Cressi Copertina2
28-09-2005
14:25
Pagina 1
Manuale d’istruzioni
Notice d’instructions
Gebrauchsanweisung
Manual de instrucciones
User’s Manual
27-09-2005
16:16
Pagina 31
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
Notice
d’instructions
27-09-2005
16:16
Pagina 33
SOMMAIRE
1 - INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
1.1.
- Caractéristiques principales . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
1.2. - Normes de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
1.2.1. - Définition des rubriques Danger,
Important et Remarque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
1.2.2. - Consignes générales de sécurité
et normes de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
1.3. - Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
34
34
34
2 - AVANT LA PLONGÉE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
2.1. - Affichage UFDS et contrôles . . . . . . . . . . . . . . . . .page
2.2. - En surface, avant la plongée . . . . . . . . . . . . . . . . .page
2.3. - Programmation des paramètres: . . . . . . . . . . . . .page
2.3.1. - Programmation des paramètres
de plongée (
) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
2.3.2. - Alarme de profondeur maximum . . . . . . . . . . . . .page
2.3.3. - Correction de la date et de l’heure (
) . . . . .page
2.3.4. - Programmation des unités de mesure . . . . . . . .page
2.4. - Planification de la plongée (
) . . . . . . . . . . .page
2.5. - Visualisation rapide des données
sélectionnées (
) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
38
39
39
40
3. - EN PLONGÉE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
3.1. - PLONGÉE A L’AIR (
) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
3.1.1. - Plongée sans décompression . . . . . . . . . . . . . . .page
3.1.2. - Vitesse de remontée (
) . . . . . . . . . . . . . . . .page
3.1.3. - Palier de sécurité - Safety Stop (
) . . . . . . .page
3.2. - Alarme de préavis de décompression (
) . . .page
3.2.1. - Plongée avec décompression (
) . . . . . . . .page
3.2.2. - Alarme de palier de décompression non effectué . .page
3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX ( Nitrox ) .page
3.3.1. - Avant une plongée aux mélanges Nitrox . . . . . .page
34
34
36
40
41
41
42
42
3.4. - Programmation des paramètres Nitrox: . . . . . . .page
3.4.1. - Programmation de la pression partielle PO2 (
) page
3.4.2. - Programmation du pourcentage
d’oxygène FO2 (
) du mélange Nitrox . . . . .page
3.5. - Affichage de la toxicité CNS (
) . . . . . . . . . . . .page
3.6. - Alarmes PO2 (
) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
48
48
4. - EN SURFACE APRÈS LA PLONGÉE . . . . . . . .page
4.1. - Gestion des données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
4.1.1. - Intervalle de surface ( SURF.T , DESAT ,
) . . . . . . . .page
4.1.2. - Carnet de plongées (
) . . . . . . . . . . . . . . . . . page
4.1.3. - Mémoire historique des plongées (
) . . . . .page
4.1.4. - Profil de la plongée (
) . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
4.1.5. - Transfert de données sur PC :
interface compatible avec le PC (
) . . . . . . .page
4.1.6. - Réinitialisation de l’instrument . . . . . . . . . . . . . . . .page
4.2. - Simulateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
4.2.1. - Simulateur de plongée (
) . . . . . . . . . . . . . . .page
4.2.2. - Simulateur de plongée avec
intervalle de surface (
) . . . . . . . . . . . . . . . . . .page
53
54
54
54
56
57
49
51
51
57
58
58
58
59
5. - ENTRETIEN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page 59
5.1. - Changement de la pile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page 60
42
6. - CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES . . . . . . . .page 61
6.1. - Tables de décompression . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page 62
44
45
45
45
46
46
46
47
48
48
7. - GARANTIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .page 62
33
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 34
1.2. - NORMES DE SÉCURITÉ.
1. - INTRODUCTION.
1.2.1. - Définition des rubriques Danger, Important
et Remarque.
Cressi-sub vous félicite pour votre achat d’un ordinateur de
plongée Archimede, un instrument précis et complet, réalisé
pour vous garantir le maximum en termes de sécurité, de
performances et de fiabilité dans le temps.
Dans ce manuel sont faites des notes spéciales afin de
mettre en relief les informations très importantes.
1.1. - Caractéristiques principales.
Avant de lire ces instructions, il importe de bien comprendre
les définitions suivantes :
• Calculateur complet des données de plongée
(avec décompression éventuelle);
• Changement de pile par l’utilisateur;
• Affichage avec système UFDS pour une parfaite
compréhension et une lisibilité aisée des valeurs;
• Possibilité de traitement de calculs Nitrox;
• Programmation complète des paramètres Nitrox (FO2 et
PO2) avec possibilité de régler la PO2 de 1,0 bar à 1,6 bar
inclus;
• Possibilité d’effectuer une plongée Nitrox après celle effectuée à l’air (même avec la désaturation en cours);
• Planning (Défilement) manuel;
• Changement d’unités de mesures du système métrique
(m- °C) au système anglo-saxon (ft- °F) par l’utilisateur;
• Alarmes sonores et visuelles;
• Indicateur graphique de saturation de l’azote;
• Indicateur graphique de toxicité de l’oxygène pour le CNS;
• Affichage rétroéclairé;
• Simulateur de plongée (avec possibilité de sélection
de l’intervalle de surface pour la plongée suivante);
• Calendrier et montre incorporés;
• Carnet (30h ) comprenant le profil de plongée;
• Mémoire historique des plongées;
• Possibilité de réinitialisation totale, utile par exemple
dans les Centres de plongée;
• Interface PC (en option).
DANGER: indique une situation de grave danger dans
laquelle le plongeur risque sa vie.
IMPORTANT: indique une situation qui peut entraîner un
danger pour le plongeur ou une détérioration du matériel
REMARQUE: indique des informations importantes.
1.2.2. - Consignes générales de sécurité et
normes de sécurité.
IMPORTANT: lire les instructions! Lisez attentivement ce
manuel d’instructions, y compris la partie relative aux normes
de sécurité. Assurez-vous d’avoir bien compris l’usage, les
fonctions et les limites de l’instrument avant de l’utiliser!
DANGER: aucun ordinateur de plongée ne peut mettre
complètement à l’abri du risque de Maladie De
Décompression (MDD), c’est-à-dire de la formation d’une
bulle. Il faut donc comprendre qu’il n’existe ni une procédure ni un ordinateur de plongée qui élimine totalement le
risque de MDD. En effet, l’ordinateur ne peut tenir compte
des conditions physiques de chaque plongeur, lesquelles
peuvent changer d’un jour à l’autre. Il convient donc de
consulter un médecin et de vérifier sa forme physique avant
34
27-09-2005
16:16
Pagina 35
d’effectuer des plongées. Il est également important de ne
pas oublier que les circonstances susceptibles de faire augmenter le risque de MDD peuvent dépendre aussi de l’exposition au froid (températures inférieures à 20°C), de
conditions physiques moins bonnes que la moyenne, du fait
d’avoir effectué plusieurs plongées successives ou en plusieurs jours d’affilée, de la fatigue du plongeur, de la déshydratation. Il est de règle d’éviter toutes ces situations, ainsi
que celles pouvant compromettre sa sécurité personnelle.
pour la plongée programmée, et pendant celle-ci, contrôlez fréquemment la quantité d’air restant dans les bouteilles à l’aide du manomètre.
DANGER: n’effectuez pas de plongées en altitude avant
que l’instrument n’active automatiquement le programme
adapté à l’altitude à laquelle vous vous trouvez. Contrôlez le
niveau de l’altitude sur l’affichage. N’oubliez pas que les
plongées à des altitudes supérieures à 3 000 m au-dessus
du niveau de la mer comportent une augmentation sensible
du danger de M.D.D.
IMPORTANT: cet instrument devrait être utilisé exclusivement par des plongeurs brevetés : aucun ordinateur
n’est en mesure, en effet, de remplacer un sérieux entraînement à la plongée. Rappelez-vous que la sécurité d’une
plongée est garantie uniquement par une préparation
adéquate.
DANGER: avant d’effectuer un voyage en avion,
attendez que l’icône qui représente le “No Fly Time” (interdiction de vol) disparaisse de l’affichage de l’ordinateur.
IMPORTANT: l’utilisation de cet instrument est strictement
personnelle. En effet, les informations qu’il fournit se réfèrent
exclusivement à la personne qui l’a utilisé pendant une ou plusieurs plongées..
IMPORTANT: l’ordinateur Archimede Cressi-Sub a été
réalisé seulement pour un usage sportif amateur et non
pour des emplois à caractère professionnel, qui exigent
des temps d’immersion prolongés avec une augmentation consécutive du risque de MDD.
DANGER: Cressi-Sub déconseille d’utiliser cet instrument pour effectuer des plongées avec décompression.
Cependant, si pour quelque raison que ce soit, vous vous
trouviez obligé de dépasser les limites de la courbe de
sécurité, l’ordinateur Archimede Cressi-Sub serait à même
de fournir toutes les informations relatives à la décompression, à la remontée et à l’intervalle en surface.
IMPORTANT: faites des contrôles préliminaires avant
d’utiliser l’ordinateur, en vérifiant si la batterie est bien chargée et si tous les segments à cristaux liquides apparaissent
bien sur l’affichage. NE plongez PAS si les indications de l’instrument ne sont pas suffisamment claires et, surtout, si l’icône représentant la batterie déchargée apparaît à l’écran.
DANGER: ne plongez pas avec une bouteille de
mélange Nitrox sans en avoir vérifié personnellement le
contenu et le pourcentage correct de O2. Après quoi, programmez cette valeur sur votre ordinateur ; n’oubliez pas
que l’ordinateur n’accepte pas de valeurs divisibles de
FO2: arrondissez toujours par défaut! (par ex. 35,8% doit
être arrondi à 35%).
IMPORTANT: pendant la plongée, munissez-vous aussi
d’un profondimètre, d’un manomètre, d’un minuteur ou
d’une montre et des tables de décompression. Assurezvous toujours que la pression des bouteilles est adéquate
35
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 36
DANGER: pour des raisons de sécurité, l’ordinateur
Archimede présente la limite de PO2 programmée sur 1,4
bar même pour les plongées effectuées à l’air. Si cela était
nécessaire, augmentez ultérieurement la marge de sécurité. Il est possible de programmer la PO2 sur des valeurs
inférieures, jusqu’à 1,0 bar, avec des décréments de 0,1 bar.
toutes les phases de la plongée, y compris la remontée, la
vitesse maximum de remontée admise, les intervalles en surface et les plongées suivantes.
Ces informations sont indiquées sur le grand affichage avec
système UFDS (User Friendly Display System), système d’affichage convivial, qui permet au plongeur de “dialoguer” simplement et directement avec son ordinateur, garantissant
une parfaite compréhension de ce que l’on fait et une lisibilité
optimale. L’ordinateur a en outre une montre et un calendrier
incorporés, et il possède une mémoire universelle de toutes
les plongées effectuées, ainsi qu’un puissant simulateur de
plongée.
DANGER: évitez toutes les plongées présentant des
profils à haut risque, telles que, par exemple, le profil en
“yo-yo”, les profils inversés ou plusieurs plongées consécutives sur plusieurs jours, car elles sont potentiellement
dangereuses et présentent de grands risques de MDD !
IMPORTANT: Activez le facteur de sécurité à chaque fois
que vous vous rendez compte que vous êtes en présence de conditions pouvant augmenter le risque de MDD ;
de cette façon vous maintenez les garanties de sécurité
de la plongée.
Il est pourvu d’un modèle mathématique pour l’utilisation à
l’air et pour les mélanges Nitrox . Dans ce dernier cas, il est
possible de programmer tous les paramètres concernant
une plongée Nitrox, de la proportion d’oxygène FO2 à la
valeur maximum de PO2 admise (de 1,0 bar à 1,6 bar inclus).
REMARQUE: en cas de voyages en avion, il est recommandé de prendre l’ordinateur avec soi dans la cabine
pressurisée.
De plus, cet instrument peut être configuré par l’utilisateur
soit sur les unités de mesure du système métrique (m-°C)
soit sur les unités de mesure du système anglo-saxon (ft-°F).
Cressi-Sub rappelle que les plongées sportives doivent être
faîtes dans les valeurs de la courbe de sécurité et à la profondeur maximum de 40 m, profondeur limite des plongées sportives : dépasser ces limites signifie accroître considérablement
le risque de MDD.
L’ordinateur de plongée Archimede Cressi-Sub peut être
relié à un ordinateur individuel compatible IBM par l’intermédiaire de l’interface Cressi-Sub avec son logiciel (en accessoire).
1.3. - Introduction.
Il est très important de lire attentivement ce mode d’emploi et
de bien en comprendre la signification, sinon on court le
risque de mettre la vie du plongeur en danger. Le but de
cette notice est donc d’aider l’acquéreur à comprendre
toutes les fonctions de l’ordinateur avant de s’en servir pour
une plongée.
L’ordinateur Archimede Cressi-Sub est un instrument multifonction pour les plongées sportives. Il est en mesure de
vous fournir des informations sur la profondeur, les durées de
plongée et les nécessités éventuelles de décompression,
ainsi que sur l’absorption et l’élimination d’azote pendant
36
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 37
L’ordinateur Archimede Cressi-Sub se présente toujours allumé sur la fonction montre et calendrier (fig. 1), la consommation de la pile reste ainsi très modeste.
FRANÇAIS
Les diverses fonctions s’activent aisément au moyen des
touches M (Mode), A et B, comme on le verra par la suite ou
quand les contacts se mouillent en cas d’immersion (le programme de plongée s’active à une profondeur supérieure à
1,5m), et elles sont clairement illustrées par les chiffres contenus
dans l’ample affichage.
Afin de comprendre toutes les fonctions de l’ordinateur et
leur signification, le manuel est subdivisé en cinq grands
thèmes :
•
•
•
•
•
1
2
3
4
5
-
Introduction et normes de sécurité;
Avant la plongée;
En plongée;
En surface après la plongée;
Entretien
qui abordent donc toutes les différentes phases d’une plongée. De cette façon, nous découvrirons qu’il est vraiment
facile d’utiliser et d’interpréter Archimede parce que chaque
page d’écran indique seulement les données qui nous intéressent, et qui concernent telle ou telle situation spécifique.
.
37
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 38
2) Avant la plongée
Photo Ghisotti
27-09-2005
16:16
Pagina 39
2.1. - Affichage UFDS et contrôles.
Les divers programmes d’Archimede se succèdent à
chaque fois qu’on appuie sur le bouton M (Mode), qui est la
clé du système, et sont indiqués clairement par l’affichage
alphanumérique UFDS. Certains d’entre eux ont ensuite des
sous-menus, auxquels on accède avec les boutons A et B
(
, , i ) qui permettent également de changer les configurations en surface, tandis que le bouton B ( ) permet
d’allumer le rétroéclairage de l’affichage pendant la plongée.
2.2. - En surface, avant la plongée.
A
Nous avons dit que l’ordinateur se présente toujours prêt à
l’emploi ; néanmoins, il est important de contrôler que l’ordinateur a bien effectué le positionnement de l’altitude. C’est là
une fonction que l’ordinateur effectue automatiquement, en
actualisant toutes les 10 minutes les valeurs de la pression
atmosphérique et en indiquant sur l’écran les différentes altitudes correspondantes, indiquées par:
B
) aucune icône -de 0 à 800m (fig. 1);
- de 800 à 1 600m (fig. 1 - a);
- de 1 600 à 2 400m (fig. 1 - b);
- de 2 400 à 6 000m (fig. 1 - c);
- au-delà de 6 000m-out of range (horsde portée).
(
M
L’ordinateur Archimede est équipé de l’afficheur avec système d’affichage convivial “User Friendly Display System”
(UFDS), qui “accompagne” le plongeur pendant n’importe
quel type d’opération. En effet, plusieurs icônes situées sur
l’afficheur nous indiquent l’opération que nous pouvons
effectuer à ce moment-là. Par exemple, l’icône “lumière”( )
située en bas à droite sur l’affichage nous indique qu’en
appuyant sur le bouton B on active le rétro éclairage, et ainsi
de suite. De cette façon, on obtient un “dialogue” direct et
une compréhension facile de toutes les fonctions, exactement comme si nous étions devant notre PC à la maison ou
au bureau: chaque icône prend la signification la plus adaptée
à la fonction qui nous intéresse à ce moment précis.
Chaque icône indique que l’ordinateur a automatiquement
adapté son propre modèle mathématique en fonction de l’altitude atteinte, fournissant des temps de courbe plus réduits
avec l’augmentation de l’altitude.
DANGER: Les plongées effectuées à des altitudes
supérieures à 3 000m au-dessus du niveau de la mer comportent une augmentation importante du danger de M.D.D.
Il est bon de se rappeler que voyager à des altitudes plus élevées que la normale peut provoquer des altérations dans
39
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 40
En appuyant sur le bouton A ( i ) on sélectionne, dans l’ordre
suivant, les paramètres de la plongée concernant:
l’équilibre d’azote entre le corps humain et le milieu ambiant.
Il est donc recommandé d’attendre au moins trois heures
après l’arrivée en altitude avant d’effectuer une plongée, ce
qui permet d’éliminer en partie l’azote résiduel dans l’organisme. La pression atmosphérique à haute altitude est en effet
plus basse que celle du niveau de la mer : en montant en altitude, le plongeur va avoir dans le corps un excédent d’azote
par rapport à la situation d’équilibre qu’il avait à l’altitude de
départ. Cet excédent est graduellement éliminé, et l’équilibre
est rétabli en l’espace de deux jours.
où :
• PO2 est la pression partielle maximum de l’oxygène. Le
plongeur peut la programmer avec des valeurs allant de 1,0
bar à 1,6 bar inclus, avec des variations de 0,1 bar, qu’on
obtient à chaque pression du bouton B ( );
Il est important d’effectuer un contrôle général pour vérifier que :
l’indicateur de batterie déchargée n’est pas allumé ou clignotant (fig. 2);
REMARQUE: lorsque la PO2 maxi programmée varie
(fig. 3), l’ordinateur nous signale aussi la plus grande profondeur qui peut être atteinte avec ce mélange (MAX).
L’ordinateur fonctionne en montrant tous les segments des
cristaux liquides qui forment l’écran.
IMPORTANT: la PO2 est configurée sur la valeur de 1,4
bar par l’usine, que ce soit pour les plongées à l’air ou pour
les plongées aux mélanges Nitrox. De cette façon, on
veille à protéger l’immersion du plongeur selon les valeurs
conseillées pour la plongée sportive. Cependant, si l’on
désire augmenter ultérieurement la marge de sécurité, il
est possible de programmer une nouvelle fois la PO2 sur
des valeurs inférieures, tel qu’il est indiqué dans le
chap.3.4.1. Cette nouvelle valeur restera inchangée jusqu’à ce que le plongeur la modifie.
IMPORTANT: si le symbole d’une batterie (fig. 2) apparaît
à l’écran, l’ordinateur NE doit PAS être utilisé. S’il apparaît
pendant une plongée, il faut interrompre la plongée et
refaire surface. C’est l’utilisateur qui doit changer la pile,
comme on le verra dans le chapitre correspondant
2.3. - SÉLECTION DES PARAMÈTRES.
2.3.1. - Sélection des paramètres de plongée (
).
Pour programmer les paramètres de notre plongée, il suffit
d’appuyer sur le bouton central M (Mode) plusieurs fois, jusqu’à ce qu’apparaisse l’icône (
) sur l’affichage UFDS,
représentée sur la (fig. 3) (la valeur de la PO2 maxi programmée clignote). Les paramètres sont modifiés selon le schéma suivant:
• FO2 est la proportion d’oxygène présente dans le mélange
Nitrox.
REMARQUE: en gardant enfoncé le bouton B ( ), l’ordinateur se bloque automatiquement sur le pourcentage
standard EAN1 32% ou bien sur la sélection (
).
40
27-09-2005
16:16
Pagina 41
sonore et le clignotement de l’affichage pendant trois secondes
nous avertissent alors que cette profondeur a été atteinte.
Naturellement, il est possible de positionner n’importe
quelle autre valeur de FO2 comprise entre 21% et 50 %,
avec des incréments de 1%.
Pour des raisons de sécurité, elle est configurée par le
constructeur ; il est possible d’en exclure le fonctionnement ou
de modifier la profondeur maximum, avec le schéma suivant:
REMARQUE: lorsque la proportion d’oxygène du mélange varie, l’ordinateur nous signale également la plus grande profondeur qui peut être atteinte avec ce mélange
(MAX).
En appuyant sur le bouton A ( i ) on fait apparaître, dans
l’ordre suivant, les paramètres de plongée concernant:
• Safety factor est le facteur de sécurité (0/1). Lorsque l’affichage (
) apparaît, c’est qu’un facteur de sécurité est
prévu;
IMPORTANT: activer le facteur de sécurité chaque fois
qu’on se rend compte qu’on est en présence d’éléments
pouvant augmenter le risque de M.D.D., ainsi, les conditions de sécurité de la plongée sont conservées.
arrivés à la page d’écran de la Max Depth (fig. 4 a), on appuie
sur le bouton A ( i ) et on sélectionne la fonction ON ou OFF
avec le bouton B ( ). Si on choisit ON, il est possible de programmer préalablement la profondeur maximum de 0m à
99m, à l’aide des boutons A et B ( ,et i ).
• Max Depth est l’alarme de profondeur maximum (fig. 4 a-b)
que nous verrons dans le paragraphe suivant.
Appuyer sur le bouton M (Mode) pour revenir à la page
d’écran principale (fig. 1).
Appuyer sur le bouton M (Mode) pour retourner à la page
d’écran principale (fig. 1).
Sujets liés:
• 2.3.2.- Alarme de profondeur maximum.
• 3.1. - PLONGÉE A L’AIR.
• 3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
• 2.3.1. - Sélection des paramètres de plongée.
2.3.2. - Alarme de profondeur maximum.
2.3.3. - Correction de la date et de l’heure (
L’ordinateur Archimede est doté d’une alarme de profondeur
maximum programmée par le constructeur (fig. 4 a) de manière à ce qu’elle se déclenche quand le plongeur atteint la profondeur de 40 m, limite des plongées sportives. Une alarme
Pour corriger l’heure et la date, il faut appuyer sur le bouton
M (Mode) plusieurs fois jusqu’à l’apparition de l’icône
sur
l’afficheur UFDS, avec l’affichage des secondes clignotant
(fig. 5).
Sujets liés:
41
).
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 42
En gardant enfoncé le bouton A ( i ) on passe respectivement au réglage de (fig. 5):1) secondes; 2) minutes, 3)
heures, 4) 12/24h; et de (fig. 6): 5) année;6) mois;7) jour.
Appuyer ensuite sur le bouton A ( i ), faire clignoter l’affichage concernant la fonction désirée, et éventuellement corriger
en se servant du bouton B ( ).
2.4. - Programmation de la plongée (
).
En surface, il est possible d’accéder à la fonction (
),
pour avoir rapidement une idée du temps qu’on peut rester
aux différentes profondeurs, en utilisant le mélange programmé, sans devoir effectuer de paliers de décompression.
Dans le cas de plongées successives, ces temps tiennent
compte de l’azote résiduel, et sont par conséquent réduits.
En appuyant deux fois sur le bouton M (Mode), on entre dans
la fonction (
), comme le montre l’affichage alphanumérique, et à l’écran apparaîtront (fig. 7, Air; fig. 7.1, Nitrox, toutes
les deux avec la désaturation en cours) les limites de la courbe de sécurité (de non décompression) relatives aux différentes profondeurs, en partant de 9 m avec des incréments
manuels de la profondeur de 3m en 3m qui sont obtenus en
appuyant sur le bouton B ( )ou avec des décréments
manuels de la profondeur de 3m en 3m, qui sont obtenus en
appuyant sur le bouton A ( ).
Appuyer sur le bouton M (Mode) pour retourner à la page
d’écran principale (fig. 1).
REMARQUE: se rappeler toujours de contrôler que
l’heure et la date sont bien programmés pour avoir des
paramètres exacts dans le carnet de plongées.
Sujets liés:
• 4.1.2. - Carnet de plongées.
2.3.4. - Sélection des unités de mesure.
L’ordinateur Archimede Cressi-sub peut indifféremment
effectuer ses calculs en exprimant les valeurs en unités
métriques (profondeurs exprimées en mètres et températures exprimées en °C) ou en unités anglo-saxonnes (profondeurs en pieds (ft) et températures en °F).
Appuyer sur le bouton M (Mode) pour retourner à la page
d’écran principale (fig. 1).
Sujets liés:
• 3.1.1. - Plongée sans décompression.
• 4.4.1. - Intervalle de surface.
Pour changer les unités de mesure, appuyer sur le bouton M
(Mode) pour accéder à la page d’écran de (
) (fig. 3). Puis
appuyer successivement sur les boutons A+B et les garder
enfoncés ensemble pendant environ 15 secondes, après
quoi, la nouvelle unité de mesure sélectionnée apparaîtra à
l’écran.
2.5. - Visualisation rapide des données
programmées (
).
Au moyen de l’icône INFO ( ) contenue dans l’affichage
UFDS de l’ordinateur Archimede Cressi-sub, il est possible de
visualiser en surface tous les paramètres programmés de
notre plongée de manière rapide et commode (fig. 8). En
gardant enfoncé le bouton A ( ), en effet, l’ordinateur nous
Appuyer sur le bouton M (Mode) pour retourner à la page
d’écran principale (fig. 1).
42
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 43
montre la PO2 maximum défini et la profondeur maximum
correspondante (exprimée en m ou en ft), l’éventuelle programmation d’un facteur de sécurité (SF0/1), ainsi que l’éventuel pourcentage du mélange Nitrox et l’icône correspondante ( Nitrox ) ou ’icône (
) s’il s’agit d’une plongée avec
l’air.
FRANÇAIS
Sujets liés:
• 3.1. - PLONGÉE A L’AIR;
• 3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
43
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 44
3) En plongée
Photo Olmi
27-09-2005
16:16
Pagina 45
3.1. - PLONGÉE A L’ AIR.
L’ordinateur Archimede active automatiquement le programme de plongée “DIVE” à une profondeur supérieure à 1,5m.
Pendant une plongée sans décompression, les informations
suivantes sont affichées à l’écran (fig. 6) :
1
la PO2 actuelle;
2
le facteur de sécurité éventuellement programmé;
3
la température actuelle, exprimée en °C ou °F;
4
l’icône (
) si la plongée est effectuée avec l’air (ou le
pourcentage de FO2 de notre mélange Nitrox).
L’affichage UFDS indique (
la valeur de la profondeur actuelle, en mètres (m) ou en
pieds (ft);
).
Sujets liés:
•
•
•
•
2 le temps passé en plongée, représenté par l’icône “DIVE T”;
3 la profondeur maximum atteinte pendant la plongée,
exprimée en mètres (m) ou en pieds (ft), représentée par
l’icône “MAX”;
2.3. - Sélection des paramètres.
3.1.2.- Vitesse de remontée.
3.5. - Affichage de la toxicité CNS.
3.6. - Alarmes PO2.
3.1.1. - Plongée sans décompression.
4 le temps encore disponible sans décompression, signalé
par l’icône “NDL” (No Decompression Limit);
3.1.2. - Vitesse de remontée.
5 l’indicateur de vitesse de remontée par segments ;
L’algorithme de l’ordinateur Archimede Cressi-sub utilise des
vitesses de remontée différenciées, en fonction de la profondeur. La vitesse est indiquée sur l’affichage par un indicateur
à segments placé dans la partie en bas à droite de l’affichage (fig. 9) ; cet indicateur fonctionne selon le tableau suivant:
6 le graphique à barres visualisant la quantité d’azote
absorbée pendant la plongée;
7
1
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
le graphique à pixels représentant le niveau de toxicité
O2 au CNS (voir chap. 3.5.);
8 l’indicateur automatique de l’altitude ;
Profondeur
9 l’éventuel indicateur de plongée avec mélange Nitrox;
0m
10 les icônes ( ) et ( ) , c’est-à-dire “ Info” (bouton A) et
rétroéclairage (bouton B).
6.0m
18.0m
D’autres informations importantes peuvent être obtenues en
gardant le bouton A ( ) enfoncé pendant la plongée ; elles
représentent (fig. 10):
45
Aucun segment 1 segment
5.9m 0.0 m
3.9 m/min
17.9m 0.0 m
5.9 m/min
99m 0.0 m
7.9 m/min
- 4 m/min
5.9 m/min
- 6 m/min
7.9 m/min
- 8 m/min
11.9 m/min
2 segments
- 6 m/min
7.9 m/min
- 8 m/min
11.9 m/min
- 12 m/min
15.9 m/min
3 segments
- 8 m/min
(
)
- 12 m/min
(
)
- 16 m/min
(
)
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 46
Le palier est indiqué par l’affichage UFDS avec l’icône (
)
(fig. 12); dans ce cas, l’affichage indique clairement la durée
en minutes du palier et la profondeur exprimée en m ou en ft.
Si, pendant la phase de remontée, on dépasse les valeurs
maximum de vitesses autorisées, sur l’affichage apparaîtront 3 segments, on entendra une alarme sonore et, en
même temps, sur l’affichage UFDS (fig. 11) apparaîtra une
icône (
) clignotante ; l’indicateur à segments indiquant
la vitesse de remontée clignotera aussi.
Le palier de sécurité n’est pas obligatoire, mais il est vivement
recommandé, par exemple, quand la vitesse de remontée
maximum est forcée à plusieurs reprises. Archimede impose
alors un palier de sécurité particulièrement prolongé, que
Cressi-sub conseille vivement de respecter afin de ne pas risquer de problèmes de santé.
Dans ces conditions, on doit interrompre la remontée tant
que la mention (
) ne disparaît pas, et jusqu’à ce que l’affichage revienne aux conditions normales.
DANGER: une vitesse de remontée trop rapide augmente le risque d’accidents! Cressi-sub conseille toujours
d’effectuer à la fin de chaque plongée un palier de sécurité
(appelé couramment “safety stop”) de 3-5 min à 3-6
mètres, qui sera assisté par l’ordinateur (voir chapitre 3.1.3.)
Sujets liés:
• 2.3.4. - Programmation des unités de mesure.
• 3.1.2. - Vitesse de remontée.
3.2. - Alarme de préavis de décompression.
IMPORTANT: N’effectuez pas de plongée après un
intervalle en surface pendant lequel la mention (
) est
restée allumée! Les calculs pour la plongée suivante peuvent être invalidés par le dépassement de la vitesse maximum de remontée.
Dés que le temps encore disponible sans décompression,
indiqué sur l’affichage par l’icône NDL, atteint les 3 minutes
(fig. 13), Archimede nous avertit par une alarme sonore et l’affichage clignote pendant 6 secondes (pendant trois
secondes l’écran est éclairé par intermittence), afin de nous
aviser que nous sommes sur le point de dépasser les limites
de la courbe de sécurité, et que nous allons donc entrer dans
une plongée avec décompression.
Sujets liés:
• 3.1.3. - Palier de sécurité.
• 4.1.2. - Carnet de plongées.
3.1.3. - Palier de sécurité - Safety Stop (
Sujets liés:
).
• 3.2.1. - Plongée avec décompression.
Archimede est programmé pour signaler automatiquement un
éventuel palier de sécurité, pour toute plongée supérieure à
10m, comme le recommandent les moniteurs, ainsi que les
plus récentes études sur la physiologie de la plongée. Ce palier
doit être effectué dans une plage de profondeur comprise
entre 6 et 3 m, pendant la durée indiquée par l’ordinateur.
3.2.1. - Plongée avec décompression (
).
DANGER: n’utilisez pas cet instrument pour effectuer
des plongées en dehors de la courbe de sécurité! Cressisub déconseille l’utilisation de cet ordinateur pour effectuer des plongées avec décompression.
46
27-09-2005
16:16
Pagina 47
Cependant, si par distraction ou en cas d’urgence vous
deviez vous trouver dans l’obligation pendant la plongée de
dépasser les limites de la courbe de sécurité, votre ordinateur Archimede Cressi-Sub est à même de vous fournir
toutes les informations relatives à une remontée correcte
avec ses paliers de décompression. À la sortie de la courbe,
l’ordinateur émet une alarme sonore pendant 3 secondes,
et la page d’écran change, devenant ce qu’on voit à la
(fig.14), et fournissant au plongeur les informations suivantes:
1
Pour éviter que cette situation ne se produise accidentellement, pendant la décompression, restez à des cotes légèrement plus profondes que celles des paliers.
Il est bon de ne pas oublier que dans ce cas, la quantité d’air
nécessaire pour terminer la plongée augmente.
Dans des conditions de mer agitée, il peut s’avérer difficile de
respecter le palier et ne pas le dépasser. Cressi-Sub conseille
d’effectuer le palier le plus proche de la surface à environ 45 m, même si ceci allonge légèrement la durée, car
Archimede effectue automatiquement les corrections
nécessaires.
Sujets liés:
l’icône (
)de l’affichage UFDS qui remplace celle de
“NDL”, indiquant qu’on est sorti de la courbe de sécurité,
et qu’on doit effectuer des paliers de décompression;
2 la profondeur du premier palier de décompression, indiquée en mètres (m) ou en pieds (ft); celle-ci peut varier
d’un maximum de 30 m à un minimum de 3 m, avec des
décréments de 3m en 3m;
•
•
•
•
•
•
•
3 la durée en minutes du premier palier de décompression
(le plus profond);
4 l’icône “TOTAL” indiquant la durée totale de remontée,
c’est-à-dire le temps nécessaire pour remonter au premier palier en respectant la vitesse de remontée (calculée à 8 m/min) PLUS le temps nécessaire pour arriver en
surface après avoir effectué tous les paliers.
2.3.4. - Programmation des unités de mesure.
3.1, - PLONGÉE A L’AIR.
3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
3.1.2. - Vitesse de remontée.
3.5. - Affichage de la toxicité CNS (pour le système nerveux central).
3.6. - Alarmes PO2.
4.1.2. - Carnet de plongées.
3.2.2. - Alarme de palier de décompression non
effectué.
Si, pour une raison ou pour une autre, le palier de décompression est “forcé”, c’est-à-dire qu’on remonte à une profondeur inférieure à celle indiquée par l’ordinateur, on entendra une alarme sonore et, en même temps, l’affichage clignotera tant qu’on ne sera pas redescendu à la profondeur
du palier (ceiling) ou plus profond que les valeurs indiquant le
palier de décompression (fig. 15). On dispose au maximum
de 3 minutes pour corriger cette situation dangereuse. Passé
ce délai, Archimede entrera dans le programme “Error” et
l’icône ( ) apparaîtra à l’écran (fig. 16).
5 Icône “DIVE. T” indiquant le temps de plongée.
6 Indicateur graphique mettant en évidence la quantité
d’azote absorbée pendant la plongée. Dans ce cas, il est
entièrement visible et s’étend jusqu’à l’autre icóne “DECO”.
DANGER:NE remontez JAMAIS au-dessus de la cote
de décompression
47
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 48
Dans ces conditions, Archimede ne sera plus utilisable pendant les 48 heures suivantes, (il ne pourra pas être utilisé
comme ordinateur, mais seulement comme profondimètre
et minuteur de plongée).
IMPORTANT: l’ordinateur utilisé avec l’air (
) garde toujours cette programmation tant qu’il n’est pas reconfiguré
par le plongeur pour l’utilisation avec les mélanges Nitrox
(chap. 2.3. 1, - Programmation des paramètres de plongée.)
DANGER: dans ces conditions, on ne peut pas plonger dans les 48 heures suivantes.
DANGER: ne plongez pas avec une bouteille contenant un mélange Nitrox dont vous n’avez pas vérifié personnellement le pourcentage d’Oxygène !
Si les symptômes de MDD surviennent, prenez les dispositions médicales prévues et contactez un centre hyperbare
pour vous soumettre à surveillance, en fournissant le plus
d’informations possibles sur la plongée effectuée.
IMPORTANT: vérifiez toujours la proportion d’oxygène
programmée sur l’ordinateur avant de plonger. Ceci est
possible, en surface, en appuyant sur le bouton A ( ) qui
vous permet de voir rapidement les paramètres programmés précédemment.
Sujets liés:
•
•
•
•
•
•
3.1.
3.3.
3.2.1.
3.5.
3.6.
4.1.2.
-
PLONGÉE A L’AIR.
PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
Plongée avec décompression.
Affichage de la toxicité CNS.
Alarmes PO2.
Carnet de plongées.
Sujets liés:
•
•
•
•
•
3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
2.3.1.
2.5. 3.4. 3.5. 3.6. -
- Programmation des paramètres de plongée
Visualisation rapide des données programmées.
Programmation des paramètres Nitrox.
Affichage de la toxicité CNS.
Alarmes PO2.
3.4. - Programmation des paramètres Nitrox.
3.3.1. - Avant une plongée aux mélanges Nitrox.
3.4.1. - Programmation de la pression partielle (PO2).
DANGER: l’utilisation de cet ordinateur avec des
mélanges Nitrox est destinée uniquement à ceux qui ont
effectué un cours complet d’entraînement à l’utilisation de
mélanges Nitrox.
Archimede est configuré par le constructeur avec une valeur
de base de PO2 de 1,4 bar, tant pour les plongées effectuées
avec des mélanges Nitrox que pour les plongées effectuées
à l’air, afin de garantir le maximum de sécurité pendant n’importe quel type de plongée.
L’ordinateur Archimede Cressi-sub peut être utilisé indifféremment pour les plongées à l’air, où on lit sur l’affichage
UFDS la mention (
) (fig. 3) ou pour les plongées aux
mélanges Nitrox (EAN=Enriched Air Nitrox). Dans ce cas on
verra apparaître sur l’afficheur l’icône ( Nitrox ) (fig. 10) qui restera présente pendant la plongée, et tant qu’Archimede restera configuré avec les paramètres Nitrox.
Il est toutefois possible de modifier la sélection de PO2 dans
des valeurs comprises entre 1,0 bar et 1,6 bar inclus. Par
conséquent, s’il est nécessaire d’augmenter la marge de
sécurité de notre plongée, il sera possible de programmer la
48
27-09-2005
16:16
Pagina 49
PO2 sur des valeurs inférieures allant jusqu’à 1,0 bar. Nous
avons déjà vu dans le paragraphe 2.3.1. comment effectuer la
programmation des valeurs; il suffira d’appuyer sur le bouton
central M (Mode) jusqu’à ce qu’on accède à la page d’écran
de (
) représentée sur la (fig. 3), et les paramètres pourront être modifiés selon le schéma suivant:
en appuyant sur le bouton A ( i ) on sélectionne, dans l’ordre
suivant, les paramètres de la plongée concernant:
3.4.2. - Programmation du pourcentage d’oxygène (FO2) du mélange Nitrox.
IMPORTANT: contrôlez toujours la valeur de FO2 programmée sur l’ordinateur, avant de commencer la plongée!
Pour programmer le pourcentage correct d’Oxygène contenu dans le mélange Nitrox, appuyer sur le bouton central M
(Mode) jusqu’à ce qu’on accède à la page d’écran de (
)
représentée à la figure 3, où les paramètres sont modifiés
selon le schéma suivant:
en appuyant sur le bouton A ( i ), on sélectionne, dans l’ordre
suivant, les paramètres de la plongée concernant:
où PO2 est justement la pression partielle maximum de l’oxygène sélectionnable par le plongeur, comme on l’a déjà vu,
avec des valeurs allant de 1,0 bar à 1,6 bar inclus, avec des
variations de 0,1 bar qui s’obtiennent en appuyant sur le bouton B ( ).
En appuyant sur le bouton A ( i ), on confirme la sélection
effectuée.
Appuyer sur le bouton M (Mode) pour retourner à la page
d’écran principale (fig.1).
où FO2 est justement le pourcentage d’oxygène présent
dans notre mélange Nitrox.
IMPORTANT: l’ordinateur maintient la sélection de PO2
introduite tant que le plongeur ne la reprogramme pas sur
des valeurs différentes.
REMARQUE: en gardant enfoncé le bouton B ( ), l’ordinateur se bloque automatiquement sur le pourcentage
standard Nitrox 1 (EAN32) ou bien sur la sélection (
).
Sujets liés:
REMARQUE: lorsque la proportion d’oxygène du mélange varie, l’ordinateur nous signale également la plus grande profondeur qui peut être atteinte avec ce mélange
(MAX).
• 2.3.1. - Programmation des paramètres de plongée.
• 3.5. - Affichage de la toxicité CNS.
• 3.6. - Alarmes PO2.
49
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 50
Appuyer sur le bouton B ( ) pour sélectionner manuellement
d’autres pourcentages de mélanges différents des pourcentages standard. Archimede permet en effet d’avoir des pourcentages de O2 compris entre 21% (
) et 50%, avec des
incréments de 1%.
En effet, il n’est pas possible d’accéder à la page d’écran de
sélection des paramètres (
), et en conséquence, on ne
peut pas changer le pourcentage programmé précédemment dans les dix premières minutes d’intervalle de surface;
2 une fois écoulées les dix minutes d’intervalle de surface,
l’ordinateur règle de nouveau le pourcentage de FO2 sur
une valeur de sécurité de 99%, en attendant que l’utilisateur programme le chiffre corrigé du nouveau mélange.
Sur l’écran apparaît “—” tel qu’on le voit à la (fig. 17).
Appuyer sur le bouton A ( i ) pour confirmer le pourcentage
désiré qui apparaît sur l’affichage.
Appuyer sur le bouton M (Mode) pour retourner à la page
d’écran principale (fig. 1).
Naturellement, le plongeur doit analyser le mélange de la
plongée suivante et programmer la valeur FO2 sur l’ordinateur.
REMARQUE: il est possible de modifier la sélection du
mélange Nitrox même pendant l’intervalle de surface
(avec désaturation en cours).
On part donc du principe qu’on va utiliser des bouteilles remplies d’un mélange quelconque, qui doit être vérifié comme
nous l’avons dit par le plongeur, et que celui-ci devra ensuite
introduire la valeur correcte de FO2 dans son ordinateur.
C’est là une caractéristique très importante, surtout pour
ceux qui effectuent une série de plongées dans la même
journée (par exemple les moniteurs). Ils peuvent modifier leur
mélange après avoir fait, par exemple, une première plongée
à l’air, sans devoir attendre la désaturation complète.
Cette situation est indiquée sur notre affichage UFDS par
l’icône ( Nitrox ) qui clignote dans la page d’écran principale
pour attirer notre attention et pour nous signaler que nous
devons reprogrammer correctement tous les paramètres de
notre prochaine immersion avant de plonger. Cette
manœuvre devient particulièrement facile, comme on l’a déjà
vu au chap.2.3.
Cependant, il est indispensable de suivre et de bien comprendre ce qui suit :
1 Le pourcentage d’Oxygène programmé reste en mémoire dans les dix premières minutes d’intervalle de surface
écoulées depuis la fin de la plongée. Une éventuelle plongée au cours de ce laps de temps est alors interprétée
par l’ordinateur comme une continuation de la précédente, vraisemblablement effectuée en utilisant la même
bouteille, et donc avec le même mélange.
Grâce à la réinitialisation automatique sur la valeur 99%, si l’on
oubliait de programmer la nouvelle FO2 sur l’ordinateur, l’alarme de PO2 nous avertirait (fig. 18) à une profondeur de 4 m
seulement (avec une valeur P02 = 1,4). On pourrait ainsi retourner à la surface et reprogrammer correctement la valeur. Si au
contraire on continuait la plongée, une seconde alarme de
PO2 à 1,6 bar (c’est-à-dire à 6 m) se ferait entendre.
REMARQUE: Il N’est PAS possible de modifier la FO2
dans les dix premières minutes d’intervalle de surface
écoulées depuis la fin de la plongée
50
27-09-2005
16:16
Pagina 51
3 si on introduit la valeur de FO2 et qu’on n’effectue pas la
plongée, l’ordinateur conservera en mémoire la valeur
introduite jusqu’à minuit de ce jour-là, après quoi il remettra
à zéro la valeur (FO2=99%).
toxicité maximum admissible (correspondant à 7 pixels allumés sur 8), l’affichage de la barre graphique commence à clignoter et une alarme sonore se déclenche, durant 15
secondes. C’est l’alarme indiquant qu’on s’approche d’une
situation de toxicité pour le CNS (alarme des 70%).
Sujets liés:
•
•
•
•
2.3.1.
3.5.
3.6.
4.4.1.
Lorsque le huitième pixel s’allume lui aussi, une seconde alarme se déclenche (de 100%) et la barre graphique clignote. On
entend une alarme sonore, et l’affichage clignote, tant qu’on
n’est pas remonté à un niveau supérieur, faisant ainsi baisser la
Pression Partielle de l’oxygène. C’est seulement quand le huitième pixel s’éteindra que la barre graphique cessera de clignoter. Cette alerte est de toute manière enregistrée dans le
Carnet de plongée.
- Programmation des paramètres de plongée.
- Affichage de la toxicité CNS.
- Alarmes PO2.
- Intervalle de surface.
3.5. - Affichage de la toxicité CNS
L’ordinateur Archimede Cressi-sub est en mesure de représenter graphiquement le niveau de toxicité de l’oxygène pour
le Système Nerveux Central (CNS). Le niveau de toxicité est lié
à la Pression Partielle de l’oxygène et à la durée d’exposition
du plongeur à de hautes Pressions Partielles d’Oxygène
(PO2). Sur la (fig. 19) est représentée la colonne de l’affichage
UFDS formée de 8 pixels, qui indiquent des quantités croissantes d’oxygène accumulé. Lorsque les 8 pixels sont tous
éclairés, cela signifie qu’on a atteint les 100% de la tolérance
maximum admissible pour le CNS et qu’on est en grave danger d’hyperoxie (intoxication due à l’oxygène).
REMARQUE: Le résultat des calculs de l’exposition est
arrondi à la valeur de pourcentage supérieure.
Sujets liés:
•
•
•
•
•
•
On comprend donc à quel point il est important de pouvoir
surveiller constamment cette donnée qui, étant fonction de la
Pression Partielle de l’Oxygène et de la durée d’exposition, doit
toujours être contrôlée pendant une plongée.
3.1. - PLONGÉE A L’AIR.
3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
3.4.1. - Programmation de la pression partielle PO2.
3.4.2. - Programmation du pourcentage d’Oxygène FO2.
3.6. - Alarmes PO2.
4.1.2. - Carnet de plongées.
3.6. - Alarme PO2.
L’ordinateur Archimede Cressi-sub est en mesure de surveiller
constamment un autre paramètre fondamental relatif à
l’Oxygène: la valeur de la Pression Partielle de l`O2 (PO2).
Comme on l’a déjà vu, cette valeur peut facilement être programmée par le plongeur (chap. 3.4.1.) à l’intérieur d’une plage
comprise entre 1,0 et 1,6 inclus. Archimede considère la valeur
de 1,6 atmosphère comme limite maximum de la Pression
Dans le but de réduire le risque d’intoxication due à l’Oxygène,
l’ordinateur Archimede traite les données en prenant en
compte la durée et l’intensité de l’exposition à ce gaz. Quand
le niveau d’oxygène atteint des cotes d’alerte, proches de la
51
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 52
Partielle et, en fonction du mélange utilisé, signale automatiquement la profondeur maximum qu’on peut atteindre. En
effet, on ne doit pas oublier que même quand on plonge à l’air,
on peut atteindre la limite de toxicité de l’oxygène. Cette limite
varie en fonction de la PO2 programmée. Archimede présente une valeur pré-programmée en usine de 1,4 bar, à laquelle
correspond, à l’air, une profondeur maximum de 56 m. On
peut naturellement configurer l’ordinateur sur d’autres valeurs
de PO2, jusqu’à un maximum de 1,6 bar.
Archimede présente donc deux types d’alarme relatives à la
PO2:
1
Une fois la profondeur limite atteinte, correspondant à la
PO2 programmée, une alarme sonore se déclenchera
pendant 15 secondes, et en même temps l’icône (
)
clignotera sur l’affichage (fig. 20).
2
Une nouvelle alarme sonore se déclenchera si l’on atteint
la profondeur équivalente à la PO2 de 1,6 bar, et elle durera 15 secondes. En même temps, l’affichage clignotera,
et ne cessera de clignoter que lorsqu’on sera remonté à
une profondeur inférieure à la profondeur limite.
Les deux alarmes seront enregistrées dans le Carnet de plongées.
Sujets liés:
•
•
•
•
3.1.
3.3.
3.4.1.
4.1.2.
-
PLONGÉE A L’AIR.
PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
Programmation de la pression partielle de PO2.
Carnet de plongées.
52
27-09-2005
16:16
Pagina 53
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
4) En surface après
la plongée
Photo Ghisotti
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 54
4.1. - Gestion des données.
REMARQUE: si on commence une plongée après moins
de 10 minutes d’intervalle en surface, Archimede interprète cette nouvelle plongée comme le prolongement de la
précédente : le numéro de la plongée et le calcul de la
durée de la plongée repartent de là où ils s’étaient arrêtés.
Ce chapitre traite de toutes les fonctions qu’on appelle fonctions “de surface”, c’est à dire la gestion des données après
une plongée. À l’aide du bouton M (Mode), il sera possible d’activer les fonctions de : (
)- Carnet des plongées (chap.
4.1.2.);(
)- Mémoire historique des plongées (chap. 4.1.3.);
(
) - Profil de la plongée (chap. 4.1.4.); Transfert des données
sur PC au moyen d’une interface (en option) (chap. 4.1.5.).
REMARQUE: Les plongées effectuées après au moins
dix minutes d’intervalle en surface sont au contraire considérées comme des plongées successives.
En appuyant deux fois sur le bouton M (Mode), on accède
au programme de planning de la plongée, représenté par
l’icône de l’affichage UFDS (
) (fig. 22) déjà traité au
chap.2.4. Il tiendra compte de l’azote resté dans les tissus à
la suite des plongées précédentes, modifiant les temps de la
courbe, et les rendant évidemment plus brefs que ceux qui
étaient indiqués pour la première plongée. Le temps de
désaturation passé, la barre représentant l’azote résiduel
(fig. 23) est vide, ce qui indique que l’azote résiduel pouvant
influer sur les plongées suivantes a été éliminé.
4.1.1. - Intervalle de surface.
Quand on remonte à des profondeurs inférieures à 1,5m, l’affichage UFDS fournit les informations suivantes (fig. 21):
1
le temps de désaturation, exprimé en heures et en
minutes, indiqué par l’icône ( DESAT );
2 l’icône “Don’t Fly” (
).
L’apparition de ce symbole signifie qu’il faut éviter les voyages
en avion ou à des altitudes supérieures à celle du site de
plongée tant que cette icône ne disparaît pas de l’écran.
Sujets liés:
• 2.4.
• 3.1.
• 3.3.
IMPORTANT: Le DAN (Divers Alert Network) et la UHMS
(Undersea and Hyperbaric Medical Society) conseillent,
avant un vol, d’attendre de 12 à 24 heures après une plongée sans décompression, et 48 heures si on a effectué
une plongée avec décompression ou une série de plongées particulièrement difficiles.
- Planification de la plongée.
- PLONGÉE A L’AIR.
- PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
4.1.2. - Carnet de plongées (
).
L’ordinateur Archimede Cressi-Sub mémorise les données
relatives aux 30 dernières heures de plongée (ou aux 60 dernières plongées effectuées), et les données sont enregistrées toutes les 30 secondes dans son Logbook (ou carnet
de plongées), qui est activé en surface en appuyant plusieurs
fois sur le bouton M (Mode), jusqu’à ce qu’on voie apparaître
l’icône (
) sur l’affichage UFDS (fig. 24).
3 le temps de surface exprimé en heures et en minutes,
indiquant la durée de l’intervalle de surface en cours,
signalé par l’icône ( SURF.T );
4 la barre graphique représentant l’azote restant dans les
tissus après la plongée;
54
27-09-2005
16:16
Pagina 55
bande “rouge”, cela signifie qu’on a fait une plongée avec
décompression (en dehors de la courbe de sécurité);
REMARQUE: les immersions ayant une durée plus brève
que l’intervalle d’enregistrement des données ne sont pas
mémorisées.
6 Indication du niveau d’altitude auquel on a effectué la
plongée (voir chap. 2.2.);
Le Logbook d’Archimede est un instrument extrêmement
performant, qui permet de visionner, sur trois pages d’écran
séparées, une série complète de données se rapportant aux
plongées effectuées, en partant de la plus récente dans
l’ordre chronologique.
7 Une icône avec la mention ( Nitrox ) apparaît si on a fait
une plongée avec un mélange Nitrox;
8 Indicateur graphique de toxicité de O2 pour le CNS à la fin
de la plongée (voir chap.3.5.).
Dans la page d’écran principale (fig. 24), l’affichage UFDS
nous indique la fonction (
) en cours et les informations
suivantes sont affichées:
1
Dans les trois pages d’écran apparaissent également toutes
les icônes relatives aux alarmes éventuellement déjà rencontrées au cours de notre plongée, comme :
l’année au cours de laquelle la plongée s’est déroulée;
( PO2 ) (alarme PO2); (
remontée) etc.
2 la date de la plongée (mois et jour) - entre parenthèses
est indiqué le numéro de la plongée de la série journalière;
SLOW
) (alarme vitesse maximum de
Pour accéder à la seconde page d’écran du Logbook, il suffit d’appuyer sur le bouton correspondant à l’icône ( ) de
l’affichage UFDS. L’icône (
), représentant la première
page d’écran est remplacée par le numéro de la plongée
suivi du numéro “2/3” représentant la seconde des trois
pages d’écran du Logbook. Les données suivantes y sont
fournies (fig. 25):
REMARQUE: la première plongée de la série journalière
est indiquée par 1 (comme dive 1),la seconde par 2 (dive
2), et ainsi de suite.
3 la profondeur maximum atteinte pendant la plongée,
exprimée en m ou en ft;
4 le numéro de la plongée: les données indiquées en premier lieu sont celles qui se réfèrent à la plongée la plus
récente. Quand on fait plus de 60 plongées, les plus
anciennes sont petit à petit effacées de la mémoire
1
Heure de début de plongée, c’est-à-dire l’heure à laquelle l’ordinateur est descendu en dessous de 1,5m en activant la fonction “DIVE”;
2 Heure de fin de plongée, c’est-à-dire l’heure à laquelle
l’ordinateur est remonté au-dessus de 1,5m de profondeur, en activant la fonction ( SURF.T );
5 le graphique à barres indiquant l’azote résiduel à la fin de
la plongée: s’il reste dans la bande “verte”, cela signifie
qu’on a fait une plongée sans décompression (à l’intérieur
de la courbe de sécurité). Si le graphique s’étend à la
3 Profondeur moyenne (AVE) de la plongée en m ou ft;
55
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 56
4 Durée totale de la plongée exprimée en minutes et indiquée par l`icône “DIVE T.”.
Sujets liés:
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Pour retourner à la première page d’écran (1/3), il faut appuyer
sur le bouton A correspondant à l’icône ( ), tandis que pour
accéder à la troisième page d’écran du Logbook, il suffit d’appuyer sur le bouton B correspondant à l’icône ( ) de l’affichage UFDS. L’affichage indiquant le numéro de la plongée suivi de
(2/3) représentant la seconde page d’écran, est remplacé par le
numéro de la plongée suivi du numéro “3/3” représentant la troisième des trois pages d’écran du Logbook. Les données suivantes y sont fournies (fig. 26):
1
2.3.1. 2.3.3. 2.3.4. 3.1. 3.1.2. 3.3. 3.5. 3.6. 4.4.1. -
Programmation des paramètres de plongée.
Correction de la date et de l’heure.
Programmation des unités de mesure.
PLONGÉE A L’AIR.
Vitesse de remontée.
PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
Affichage de la toxicité CNS.
Alarmes PO2.
Intervalle de surface.
4.1.3. - Mémoire historique des plongées (
le type de mélange utilisé pour la plongée: si elle est faite
à l’air, la mention (
) apparaîtra; si elle est faite au
mélange Nitrox, c’est le pourcentage d’Oxygène utilisé
qui apparaîtra;
).
L’ordinateur Archimede Cressi-sub est doté également de la
mémoire historique des plongées effectuées, grâce à la
fonction. Pour accéder à cette fonction, (
) il faut appuyer
plusieurs fois sur le bouton M (Mode) jusqu’à ce qu’apparaisse l’icône (
) sur l’affichage UFDS (fig. 27). On peut
ainsi visualiser les informations concernant :
2 la température de l’eau enregistrée pendant la plongée à
la profondeur maximum, exprimée en °C ou en °F;
3 l’intervalle de surface exprimé en heures et en minutes;
1
4 l’éventuelle utilisation du facteur de sécurité.
la durée totale des plongées effectuées, exprimée en
heures;
2 la profondeur maximum atteinte au cours des plongées
effectuées (exprimée en m ou en ft);
Pour rappeler les plongées précédentes à l’intérieur du
Logbook, garder enfoncé le bouton B ( ): en séquence
rapide on accède à la première page d’écran de Logbook,
concernant la plongée immédiatement précédente.
3 le nombre total des plongées effectuées, représenté par
l’icône “DIVE”.
De la même façon, en gardant enfoncé le bouton A ( ),on
accède en séquence rapide à la première page d’écran de
Logbook,concernant la plongée immédiatement successive.
La fonction (
) est en mesure de stocker jusqu’à 599
plongées, après quoi le compteur est remis à zéro. Cette
valeur peut quand même être modifiée grâce au logiciel spécial de l’interface (en option).
56
27-09-2005
16:16
Pagina 57
Sujets liés:
•
•
•
•
Sujets liés:
2.3.4. - Programmation des unités de mesure.
3.1. - PLONGÉE A L’AIR.
3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
4.1.5. -Transfert des données sur PC: interface
compatible avec le PC.
4.1.4. - Profil de la plongée (
•
•
•
•
•
•
).
Le profil détaillé des plongées contenues dans la mémoire du
Logbook s’active en appuyant plusieurs fois sur le bouton M
(Mode), jusqu’à faire apparaître l’icône (
) sur l’affichage
UFDS (fig. 28). La page d’écran montre automatiquement
toutes les informations concernant la profondeur, la durée et
la date relatives à la plongée la plus récente mémorisée dans
le Logbook. On peut ainsi reconstituer, point par point, le profil de la courbe concernant la plongée même si on ne possède pas l’interface (en option). Le défilement du profil de la
plongée est automatique, et l’intervalle d’enregistrement est
de 30 sec. Pour accéder à la lecture du profil concernant la
plongée immédiatement précédente, il suffit d’appuyer sur le
bouton B ( ), tandis que pour la lecture de la plongée suivante, il suffit d’appuyer sur le bouton A ( ).
2.3.3. - Correction de la date et de l’heure.
2.3.4. - Programmation des unités de mesure.
3.1. - PLONGÉE A L’AIR.
3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
4.1.2. - Carnet de plongées.
4.1.5. -Transfert des données sur PC: interface
compatible avec le PC
4.1.5. - Transfert de données sur PC: interface
compatible avec le PC (
).
L’ordinateur Archimede Cressi-sub peut être relié à un ordinateur individuel compatible IBM par l’interface Cressi (en
option) et son logiciel (en option). Avec cette interface, toutes
les données de l’ordinateur de plongée peuvent être transférées sur le PC en raccordant l’interface à l’ordinateur et en
suivant les instructions du logiciel pour les télécharger. Pour
ce faire, il faut d’abord entrer dans le programme “PC” de
l’ordinateur, en appuyant plusieurs fois sur le bouton M
(Mode), jusqu’à ce qu’apparaisse l’icône ( ) (fig. 29).
En suivant les instructions, on peut facilement télécharger le
profil de ses plongées, pour les voir ensuite reproduites,
imprimées ou modifiées à l’aide de l’interface (en option). On
peut également l’utiliser à des fins pédagogiques, en utilisant
le simulateur de plongées contenu dans le logiciel de l’interface PC (en option).
REMARQUE: À l’écran apparaissent aussi toutes les
icônes relatives aux alarmes qui ont éventuellement été
rencontrées au cours de la plongée, telles que: ( PO2 )
(alarme PO2); ( SLOW ) (alarme vitesse maximum de
remontée) etc.
Sujets liés:
Si on appuie pendant longtemps sur les boutons A ou B ( )o
( ), on obtient le défilement rapide des plongées respectivement successives ou précédentes, jusqu’à la dernière ou la
première de celles qui sont contenues dans le Logbook.
• 4.1.2. - Carnet de plongées.
• 4.1.3. - Mémoire historique des plongées.
• 4.1.4. - Profil de la plongée.
57
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 58
4.1.6. - Réinitialisation de l’instrument.
Sujets liés:
•
•
•
•
•
•
Il est possible de réinitialiser l’instrument en appuyant, avec
un objet pointu, sur le petit bouton (fig. 30) placé au dos et
portant l’inscription “RESET”. De cette façon, on efface de la
mémoire les données concernant l’absorption d’azote, l’heure et la date.
2.3. 2.3.3. 4.4.1. 4.1.2. 4.1.3. 4.1.4. -
Programmation des paramètres.
Correction de la date et de l’heure.
Intervalle de surface.
Carnet de plongées.
Mémoire historique des plongées.
Profil des plongées.
4.2. - Simulateur.
4.2.1. - Simulateur de plongée (
)
L’ordinateur Archimede Cressi-sub est doté d’un logiciel de
simulation de plongée (
), dont l’utilisation permet de se
familiariser avec les diverses fonctions de l’ordinateur. Le logiciel de simulation permet de planifier les plongées personnelles, et c’est aussi un outil d’enseignement particulièrement
efficace.
Le logiciel s’active en appuyant plusieurs fois sur le bouton M
(Mode), jusqu’à ce qu’apparaisse l’icône
sur l’affichage UFDS (fig. 31). Avec ce logiciel, il est possible de simuler
des plongées multi-niveaux, simplement en appuyant sur le
bouton B ( ) pour augmenter la profondeur ou bien sur le
bouton A ( ) pour remonter, vérifiant ainsi en temps réel ce
qu’indique l’affichage lors de notre plongée dans différentes
situations, y compris les alarmes sonores et visuelles. Au
terme de notre plongée simulée, l’ordinateur nous fournira
aussi le temps de surface et le temps de désaturation correspondants. Il est également possible de simuler le déroulement de la plongée suivante, en appuyant sur le bouton B
( ), on accède à la page d’écran de simulation de la plongée suivante avec la désaturation en cours.
fig. 30
IMPORTANT!: avec la fonction de Reset, on remet à
zéro tous les calculs relatifs à la désaturation en cours !
Ne réinitialisez jamais l’instrument s’il doit être employé
ensuite pour calculer les plongées successives!
REMARQUE: le Logbook, le profil et la mémoire historique des plongées effectuées restent en mémoire même
après la réinitialisation de l’instrument.
Les valeurs variables reviennent à la valeur programmée en
usine (par ex. FO2=21% et PO2=1,4 bar).
Cette fonction peut s’avérer particulièrement utile pour la
location de l’ordinateur dans les Centres de plongée.
58
27-09-2005
16:16
Pagina 59
nous demande de programmer un nouvel intervalle de surface, au moyen des icônes de l’affichage UFDS: en appuyant
sur le bouton B ( ) on augmente l’intervalle de surface, en
appuyant sur le bouton A ( i -Enter), on confirme la donnée
choisie. Une fois programmé, Archimede entre de nouveau
dans la page d’écran de simulation (fig. 31) déjà vue au chapitre précédent, nous permettant ainsi de simuler une plongée successive.
REMARQUE: la simulation se fait avec les paramètres de
la plongée positionnés dans la fonction (
) (voir chap.
2.3.).
REMARQUE: la simulation est menée à une vitesse six
fois supérieure à la vitesse réelle, c’est-à-dire que 10 sec.
du simulateur équivalent à 1 min. en Dive mode, c’est-àdire pendant une plongée réelle et les variations de profondeur sont de 0,2m en 0,2m.
Sujets liés:
Sujets liés:
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
2.3. - Programmation des paramètres.
2.4. - Planification de la plongée.
3.1. - PLONGÉE A L’ AIR.
3.1.1. - Plongée sans décompression.
3.2.1. - Plongée avec décompression.
3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
3.5. - Affichage de la toxicité CNS.
3.6. - Alarmes PO2.
4.1.1. - Intervalle de surface.
4.2.2. - Simulateur de plongée avec intervalle de surface.
2.3. - Programmation des paramètres.
2.4. - Planification de la plongée.
3.1. - PLONGÉE A L’ AIR.
3.1.1. - Plongée sans décompression
3.2.1.- Plongée avec décompression.
3.3. - PLONGÉE AUX MÉLANGES NITROX.
3.5. - Affichage de la toxicité CNS.
3.6. - Alarmes PO2.
4.1.1. - Intervalle de surface.
4.2.1. - Simulateur de plongée.
5. - ENTRETIEN.
4.2.2. - Simulateur de plongée avec intervalle de
surface.
Instrument particulièrement robuste, Archimede Cressi-Sub
a été conçu et réalisé pour résister aux dures conditions
d’utilisation en plongée. Il convient cependant de rappeler
qu’il s’agit d’un instrument de précision qui mérite toute l’attention nécessaire. Il est donc de règle, par exemple, d’éviter
les coups violents, de garder l’instrument à l’abri des sources
de chaleur et d’humidité prolongées quand il n’est pas utilisé,
de ne pas le ranger quand il est encore mouillé, d’éviter tout
heurt avec des équipements lourds tels que, par exemple,
les bouteilles.
S’il y a encore de l’azote résiduel dans l’ordinateur ou si le
temps de désaturation est encore en cours, Archimede permet de modifier le temps de surface pour simuler ainsi une
plongée successive. Comme dans le cas vu au chapitre précédent, le programme de simulation s’active en appuyant
plusieurs fois sur le bouton M (Mode), jusqu’à ce qu’apparaisse l’icône (
) sur l’affichage UFDS (fig. 32): mais la
page d’écran qui se présente à nous est différente de la précédente, car l’ordinateur, avant de commencer la simulation,
59
FRANÇAIS
ARCHIMEDE 1
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 60
IMPORTANT: ne mettez pas l’ordinateur en contact
avec des solvants ou des substances chimiques de
quelque nature que ce soit. N’utilisez pas d’air comprimé
pour sécher l’ordinateur. N’utilisez pas l’ordinateur dans
des caissons hyperbares si l’instrument n’est pas complètement immergé dans l’eau.
IMPORTANT: Quand on change la pile, toutes les données se rapportant à la désaturation, ainsi que l’heure et la
date peuvent être perdues. Reprogrammez l’heure et la
date, pour avoir des enregistrements corrects dans le carnet de plongées de l’ordinateur. Ne changez pas la pile
quand une désaturation est en cours, car toutes les données relatives au calcul de celle-ci seraient perdues. Le cas
échéant, prenez note du nombre d’heures de désaturation
indiqué par l’ordinateur et ne faites pas de plongée pendant
le laps de temps correspondant. Après ce changement,
toutes les valeurs programmées reviendront à la valeur
configurée en usine (par exemple F02=21% et PO2=1,4 bar).
REMARQUE: Rincer toujours l’ordinateur à l’eau douce
après usage.
Les boutons ne nécessitent pas d’entretien particulier : ne jamais
lubrifier à l’huile ou avec aérosols de quelque type que ce soit.
REMARQUE: Vérifier visuellement le compartiment des
piles à travers le couvercle transparent: si des signes d’humidité apparaissent à l’intérieur, faire vérifier l’état de l’instrument.
Pour changer la pile, dévisser le couvercle transparent placé
à l’arrière de l’ordinateur à l’aide d’une pièce de monnaie,
dans le sens indiqué par les flèches (fig. 33). Ôter le couvercle
et observer l’état de la pile et du compartiment où elle est
logée : s’il y a des traces de corrosion dues à des infiltrations,
s’adresser à un centre agréé Cressi-Sub pour la révision de
l’ordinateur.
En présence d’éventuelles anomalies de fonctionnement, ne
pas utiliser l’ordinateur en plongée et s’adresser à un revendeur agréé Cressi-Sub pour sa révision.
Sujets liés:
Si tout paraît en bon état, enlever la pile de son siège en
tournant l’ordinateur vers le bas. Changer la pile en respectant la polarité (une mauvaise polarité provoque une perte
des données de calibrage et de mémoire!) et remplacer également le joint torique du bouchon de fermeture du compartiment batterie (fig. 34). Le compartiment dans lequel est
logée la pile est étanche et il n’est pas en communication
avec le cœur de l’instrument ; toutefois, avant de refermer le
couvercle, contrôler qu’il n’y a pas d’impuretés dans le logement et passer une légère couche de graisse silicone sur le
joint d’étanchéité du couvercle de la batterie (fig. 35 a-b).
• 5.1. - Changement de la pile.
• 7
- Garantie.
5.1. - Changement de la pile.
Le changement de la pile est une opération très simple, qui ne
requiert pas l’intervention de personnel spécialisé, et qui peut
donc être effectuée par l’utilisateur. On doit le faire à chaque fois
qu’apparaît le signal de batterie déchargée, qu’il soit fixe ou clignotant à l’intérieur de l’affichage (fig. 2), comme on l’a déjà vu
dans cette notice.
60
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 61
6. - CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES.
Algorithme:
Buhlmann ZH-L16;
Tissus témoins : 9;
fig. 33
fig. 35 a
Poids et dimensions:
Diamètre: 62 mm - Hauteur: 24 mm - Poids: 115 g
fig. 34
Capteur de profondeur:
- Étalonnage pour l'eau salée (dans l'eau douce, les profondeurs indiquées sont inférieures de 3% environ);
- Plage de mesure: 0-99 m, mesurée toutes les secondes;
- Précision: +/- 3%+0,5 m ; - Sensibilité d'affichage: 0,1m;
- Intervalle de surface: de 0 à 48 heures ;
- Surveillance des fonctions d'altitude : de 0 à 6 000m, mesurées toutes les 10 minutes ;
- Durée de l'immersion : de 0 à 599 min
fig. 35 b
REMARQUE: Ne serrez pas trop le couvercle! Après un
serrage excessif il pourrait se casser ou vous pourriez
avoir des difficultés à le réouvrir une prochaine fois.
THERMOMÈTRE:
- Sensibilité d’affichage: 0,1 °C;
- Plage de mesure: -5 °C + 40 °C;
- Précision: +/- 2 °C.
REMARQUE: S’assurer que l’instrument est étanche! Le
couvercle de batterie est transparent, afin de permettre
toujours un contrôle rapide pour détecter d’éventuelles
infiltrations à l’intérieur du compartiment .
HORLOGE:
Précision: +/- 30 sec en moyenne par mois;
Affichage 24 heures.
Sujets liés:
• 5 - Entretien.
• 7 - Garantie.
PILE:
Pile “bouton” au Li/MnO2 CR 2032 de 3V; durée moyenne 3
ans (50 immersions/an)
61
FRANÇAIS
Périodes: de 5 à 640 minutes;
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:16
Pagina 62
6.1. - TABLES DE DÉCOMPRESSION.
7. - GARANTIE.
Au terme d’une plongée, l’ordinateur continue le traitement
des données pour une prochaine immersion. Ceci est possible grâce au fait que l’ordinateur enregistre à chaque instant
l’absorption et la cession d’azote par des tissus “témoins”,
pris comme référence. Chacun de ceux-ci absorbe et libère
l’azote à des vitesses différentes, indiquées par ce qu’on
appelle les périodes (le temps qu’il faut pour atteindre 50%
de la saturation d’un tissu). Archimede Cressi-Sub utilise 9 tissus témoins, sur lesquels sont effectués les calculs du modèle mathématique, dans toutes les phases de la plongée, de
l’intervalle de surface et des plongées successives.
Archimede Cressi-Sub est garanti contre les défauts de fabrication pour une période de 1 an, à compter de la date d’achat
par l’acheteur initial.
La garantie NE couvre PAS les dommages dus à un usage
impropre de l’instrument, à un mauvais entretien, à la négligence ou à des modifications ou réparations effectuées par
un personnel non autorisé. Elle devient automatiquement
caduque si la procédure correcte d’entretien indiquée dans
les instructions n’a pas été exécutée.
La garantie ne peut être transférée par le propriétaire initial à
des tiers. Elle est prouvée par la date d’achat (c’est la date de
la facture d’achat ou du ticket de caisse qui fait foi).
Toutes les réparations non couvertes par la garantie seront
réalisées aux frais du propriétaire.
La garantie ne couvre aucun document ou garantie mis en
place par le revendeur ou par le représentant au-delà des
termes qui y sont prévus.
Aucun revendeur ou représentant n’est autorisé à apporter
quelque modification que ce soit à cette garantie ou à en
fournir une autre supplémentaire.
En cas de réclamation, envoyez le produit, franco de port, à
votre revendeur Cressi-Sub ou à un centre après-vente
agréé, en indiquant vos nom, prénom et adresse, et joignez
le ticket de caisse ou la facture d’achat.
Conservez toujours cette notice avec votre Archimede.
62
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:17
Pagina 158
Archimede Flow Chart
158
ARCHIMEDE 1
27-09-2005
16:17
Pagina 159
159
Fig. 1
4
Fig. 1.a
1
5
2
Fig. 1.b
Fig. 2
Fig. 1.c
6
1
3
7
2
6
7
4
1
3
Fig. 5
Fig. 6
Fig. 7.1
Fig. 7
3
2
Fig. 8
10
9
Fig. 4.b
Fig. 4a
Fig. 3
2
4
3
5
Fig. 9
Fig. 10
Fig. 11
Fig. 17
Fig. 18
Fig. 19
Fig. 22
Fig. 23
8
5
4
6
Fig. 12
Fig. 13
1
Fig. 14
Fig. 15
Fig. 16
3
1
4
2
Fig. 21
Fig. 20
1
2
8
5
1
7
4
Fig. 24
Fig. 25
Fig. 28
Fig. 29
1
1
3
2
2
3
6
3
4
4
3
2
Fig. 26
Fig. 31
Fig. 27
Fig. 32
Cressi Copertina2
28-09-2005
14:25
Pagina 1
Manuale d’istruzioni
Notice d’instructions
Gebrauchsanweisung
Manual de instrucciones
User’s Manual