ACADEMIE DE PARIS – Circonscription de la Goutte d’Or (18B)
Projet
2006-2009
de l’école
Elémentaire Oran
18 rue d’Oran 75018 Paris
« Le projet d’école est l’instrument de l’autonomie reconnue aux écoles
et l’expression de leur responsabilité. »
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
SOMMAIRE
1. Présentation de l’école
2. Indicateurs
3. Spécificités
4. Constats retenus
5. Priorités choisies
Priorité 1 : Améliorer l’expression orale au service de la compréhension,
de la production d’écrits et du vivre ensemble.
Fiche d’action n ° 1 : Mise en place des séances d’oral
Fiche d’action n ° 2 : Mieux vivre ensemble
Fiche d’action n ° 3 : Mise en place d’atelier « enregistrement »
Fiche d’action n ° 3 : Écriture, création de chansons
Fiche d’action n ° 5 : Conseils d’enfants
Priorité 2 : Améliorer les compétences scolaires de chaque élève
en adaptant notre action aux différents besoins
Fiche d’action n ° 1 : Mise en place des évaluations et des différents dispositifs d’aide.
Fiche d’action n ° 2 : Mise en place d’une pédagogie différenciée dans les classes
Priorité 3 : Améliorer la continuité des apprentissages
Fiche d’action n ° 1 : Mise en place de la liaison avec la maternelle Duployé :
Fiche d’action n ° 2 : Mise en place de la liaison avec la maternelle Richomme, lien GS-CP
Fiche d’action n ° 3 : Mise en place de la liaison avec le collège Clemenceau
Fiche d’action n ° 4 : Finalisation des programmations de cycle 2
Fiche d’action n ° 5 : Finalisation des programmations de cycle 3
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
1. Présentation de l’école
L’établissement est classé ZEP, elle fait partie du REP 8 et du Réseau Ambition Réussite Clemenceau.
1. La structure pédagogique
Niveaux
CP
CE1
CE2
Classes
CPA
CPB
CE1
CE1/CE2
CE1/CE2
CE2
Effectifs
23
23
21
11
6
21
Effectif total
46
32
CM1
CM2
CM1A CM1B
CM2
17
27
17
34
21
21
Aux huit classes décrites s’ajoute une classe d’adaptation ouverte.
L’anglais est enseigné en CE1, CE2, CM1, CM2
2. Les moyens humains
Une directrice déchargée de classe.
Neuf professeurs des écoles dont un faisant fonction de maître E.
Trois professeurs de la ville de Paris ( Arts visuels, Education musicale, EPS).
Un professeur d’anglais.
Deux assistants d’éducation dont un à mi-temps.
Trois agents de service.
Un gardien.
Un médecin scolaire présent une journée et demie par semaine pour cinq écoles.
Une secrétaire médico-sociale présente deux jours et demi par semaine pour cinq écoles.
Un psychologue scolaire pour cinq écoles.
Une assistante sociale pour cinq écoles.
Une animatrice BCD, directrice du Centre de loisirs.
Quatre animateurs de cantine.
Deux animateurs d’étude.
3. Les moyens matériels
Un bureau de direction, une grande salle des maîtres.
Neuf salles de classes.
Une petite salle de sports, un petit préau.
Une BCD de vingt m2
Une salle informatique équipée pour douze élèves.
Un petit réfectoire.
Une cour de récréation trop petite pour accueillir l‘ensemble des élèves en même temps.
Un petit jardin en terrasse
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
2 Les indicateurs
Les catégories socioprofessionnelles des parents d’élèves (moyenne sur les CM2 des années 2002/2003/2004)
Favorables
Moyen
Défavorable
Ecole Oran
8%
21%
71%
Académie
49%
26%
25%
Les années de retard dans la scolarité à la rentrée 2003
CP
CE1
CE2
CM1
CM2
TOTAL
1an de retard
8,1%
45,5%
16,6%
50%
35,5%
30,2%
2 ans de retard
0
3%
8,3%
5,5%
0
2,9%
Les années de retard dans la scolarité à la rentrée 2006
CP
CE1
CE2
CM1
CM2
TOTAL
1an de retard
6.5%
12.5%
11.1%
22.8%
28.6%
14.9%
2 ans de retard
0
0
0
0
4.8%
0.6%
Les scores de réussites de l’évaluation nationale des CE2
FRANCAIS Ecole Oran Ecoles en REP Ecart
Moyenne nationale Ecart
2004
47.5%
64.5%
17
73.5%
26
2005
52.7%
67.96%
15.26
72..36%
19.66
2006
57.3%
nc
nc
MATHS Ecole Oran Ecoles en REP Ecart
Moyenne nationale Ecart
2004
44.6%
63%
18.4
69.5%
24.9
2005
50.9%
65.63%
14.73
70.85%
19.95
2006
52.7%
nc
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
nc
Projet d’école 2006-2009
3. Les spécificités
Les spécificités externes à l’école :
Le quartier de la Goutte d’Or foisonne d’associations socioculturelles qui offrent un grand nombre d’activités
diversifiées aux enfants d’âge élémentaire. Des actions d’aide aux devoirs sont également proposées aux
familles. Malgré cela, beaucoup d’élèves de l’école vivent des situations qui ne leur permettent pas d’aborder la
scolarité dans de bonnes conditions. La pauvreté, les problèmes d’habitat (hôtels, squats) qui en découlent, le
manque d’hygiène, la malnutrition, les problèmes de santé, l’absence de repères éducatifs submergent les
enfants qui éprouvent de réelles difficultés à investir les apprentissages et intégrer les règles de vie propres à
l’institution scolaire.
Les spécificités internes à l’école :
Le manque d’hétérogénéité socioculturelle des élèves transforme l’école en ghetto. Les classes ne bénéficient
pas d’un noyau d’enfants « moteur » qui entraînerait le groupe vers un souci d’amélioration des compétences. Au
contraire certaines classes regroupent un nombre tel d’enfants perturbés qu’il devient difficile d’y enseigner. De
plus, beaucoup d’élèves ne possèdent pas la langue française. Le manque d’espace au sein de l’établissement
vient renforcer les difficultés déjà énoncées.
L’équipe ne dispose d’aucune salle supplémentaire qui permettrait des décloisonnements sans être obligé de
« jongler » avec les emplois du temps. Il n’y a ni salle d’arts visuels, ni salle de musique.
La taille de la cour impose deux services de récréation, les enseignants sont donc de surveillance de cour tous
les jours de la semaine. A l’interclasse de midi, cent vingt enfants déjeunant sur place, les règles de sécurité sont
difficiles à maintenir.
4. Conclusion
Malgré ces conditions défavorables, la motivation de l’équipe éducative, l’efficacité des agents de service, du
gardien, les bons rapports entretenus avec les familles et les effectifs raisonnables des classes, permettent à
l’école Oran de fonctionner en utilisant au mieux les moyens dont elle dispose .
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
CONSTATS RETENUS
sur lesquels l’équipe pédagogique décide d’agir
A partir des évaluation CE2
Malgré une progression des résultats par rapport aux moyennes nationales entre 2004 et 2005 de 6 points en
français et de 5 points en mathématiques, nous sommes encore à 20 points en français et 21 points en
mathématiques des moyennes nationales.
Nous retenons deux compétences à travailler en priorité avec les élèves :
Résoudre des problèmes en utilisant une procédure experte en mathématiques
Ecrire de manière autonome un texte d’au moins cinq lignes (narratif ou explicatif) répondant à des
consignes claires, en gérant correctement les problèmes de syntaxe et de lexique en français.
Mise en oeuvre des programmes nationaux
Les enseignants dans leur ensemble constatent qu’ils pourraient compléter leurs pratiques dans la mise en
oeuvre de l’Observation Réfléchie de la Langue.
Collaboration avec les PVP
La collaboration est fructueuse, elle pourrait être améliorée par la mise en place de projets communs.
Continuité des apprentissages
Elémentaire
Toutes les programmations de cycles ne sont pas élaborées, Des livrets de cycle 2 et cycle 3 ont été créés en
2005-2006, pour toute la durée du cycle. Ils seront remaniés pour être rendus encore plus efficaces l’année
prochaine. Des programmations en découverte du monde, ainsi qu’en histoire/géographie, sciences
expérimentales et technologie ont été établies respectivement en cycle 2 et 3. Les programmations en maîtrise
du langage et de la langue française, en mathématiques (cycle 2) ainsi qu’en observation réfléchie de la langue,
mathématiques (cycle 3) restent à établir. Il existe peu d’outils de cycle pour les élèves.
GS-CP
Des actions contribuant à faciliter l’accueil des élèves au CP sont menées : les élèves de maternelle viennent à
l’élémentaire régulièrement pour que les CM leur lisent des albums, une visite de l’école est organisée au mois
de juin. Nous souhaitons mettre en place des actions favorisant la continuité des apprentissages. Deux
professeurs de la maternelle animent les ateliers Coup de Pouce de notre école, elles sont en relation quasiquotidienne avec les professeurs de CP.
Nous aimerions également mettre en place des programmations GS-CP-CE1 et intégrer la GS dans notre livret
de cycle. La participation des enseignants de grande section dans le conseil de cycle 2 ne fait pas encore partie
des mœurs et les enseignants de CP pourraient s’appuyer davantage sur les apprentissages menés en
maternelle.
CM2-Collège
Aucune rencontre professeurs de collège/professeurs de l’école n’est mise en place. Les futurs élèves de 6ème
vont visiter leur collège de secteur vers la fin de l’année. Une réunion de présentation du collège animée par la
principale est organisée à l’école à destination des parents d’élèves. Nous sommes en relation avec certains
professeurs par le biais de l’accompagnement scolaire mis en place à l’école pour les anciens élèves de CM2.
Nous souhaiterions avoir plus de contacts avec les professeurs pour mieux cerner leurs attentes.
La différenciation pédagogique et l’aide aux élèves en difficulté
Nous éprouvons des difficultés à mettre en place la différenciation pédagogique à l’intérieur de la classe. De plus,
la rédaction systématique des documents témoins des aides apportées aux élèves n’est pas au point. Ainsi les
PPRE existent dans les faits, ils ne sont pas toujours formalisés.
Dimension éducative
Malgré d’énormes progrès, les relations élèves-élèves sont encore à améliorer surtout dans la cour.
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
PRIORITES CHOISIES
en rapport direct avec les constats. Chaque priorité renvoie à une fiche d’actions.
Les élèves éprouvent de grandes difficultés à saisir les sens des énoncés de problèmes en mathématiques
(ils ne comprennent pas, même lorsque l’énoncé est lu par l’adulte), le sens des consignes (ils ne
comprennent pas ce qu’on leur demande). La production d’écrits révèle des problèmes de cohérence, de
syntaxe et de lexique, la plupart des conflits entre élèves découlent d’une incapacité à communiquer (ils ne
comprennent pas ce que leur dit l’autre et n’arrivent pas à exprimer ce qu’ils pensent).
Priorité 1 : Améliorer l’expression orale au service de la compréhension,
de la production d’écrits et du vivre ensemble.
Nous éprouvons des difficultés à mettre en place la différenciation pédagogique à l’intérieur de la classe. Les
aides spécifiques apportées aux élèves sont à développer et à formaliser.
Priorité 2 : Améliorer les compétences scolaires de chaque élève en
adaptant notre action aux différents besoins
Des programmations de cycle ont été établies ; elles sont à poursuivre ou affiner.
Malgré la mise en place d’actions contribuant à faciliter l’accueil des élèves au CP et la prise en charge d’un
club Coup de Pouce par deux professeurs de maternelle, les échanges sont encore modestes.
Aucune rencontre professeurs de collège/professeurs de l’école n’est organisée. Nous souhaiterions avoir plus
de contacts avec les professeurs pour mieux cerner leurs attentes.
Priorité 3. Améliorer la continuité des apprentissages
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
PRIORITE 1
Améliorer l’expression orale au service de la compréhension,
de la production d’écrits et du vivre ensemble.
FICHE D’ACTION N ° 1 : Mise en place des séances d’oral
Nom des responsables : Laure Vizzacchero, Marine Jouhaneau, ---> Cycle 2
Séverine Simon, Guillemette Lohéac ---> Cycle 3
□ Activité nouvelle
Objectifs de l’action :
□
Maîtriser un niveau de langue élaboré.
□
Reconnaître et associer situations et niveaux de langue.
□
Communiquer : s’exprimer dans des propos clairs.
□
Communiquer : oser prendre la parole.
□
Communiquer : se comporter face à un interlocuteur (l’écouter, lui poser des questions).
□
Produire différents types d’énoncés oraux (raconter, informer, questionner, expliquer, discuter, justifier,
argumenter, proposer, formuler une décision, un avis, une impression).
Déroulement de l’action et calendrier :
Les actions sont différentes selon les classes. Ces séances d’oral seront mises en place soit en classe entière,
soit en demi-groupe.
Il faut que ces séances soient évaluables (cf. classeur d’évaluation de l’oral). Les élèves doivent avoir pris
connaissance de la grille d’évaluation.
□
En CP, des séances inspirées du coffret « L’île aux mots » (comprenant description de séances orales,
CD audio, posters) permettront de travailler de façon variée : règles de prise de parole, des problèmes
de civisme, la description…
□
En CE1, des séances du type « Quoi de neuf ? » sont mises en place deux fois par semaine. Les élèves
choisis parmi les volontaires par la maîtresse prennent la parole.
Ces mêmes élèves travailleront également l’oral lors de séances de description de tableaux (œuvres
plastiques).
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
□
En CE2, des séances du type « Quoi de neuf ? » sont mises en place deux fois par semaine. Les élèves
s’inscrivent pour prendre la parole. Le temps est réparti entre les élèves. L’élève s’exprime et donne
ensuite la parole aux autres élèves pour qu’ils lui posent des questions. La maîtresse n’intervient pas.
□
En CM1 et CM2, les séances d’oral mises en place ont lieu lors des activités de lecture (débat
interprétatif, lecture orale), lors des descriptions d’images en histoire et géographie. Le problème
souligné est que ce type de séances n’est pas évaluable, que seuls certains élèves parlent. Une
nouvelle réflexion est engagée sur comment organiser des séances d’oral :
Lecture orale : construire une grille d’évaluation,
Poésie : construire une grille d’évaluation,
Mise en place d’activités où les enfants rapportent à la classe entière : présentation
d’exposés, rapporteur après des activités en groupe …
Lors de ces activités, il doit y avoir des élèves évaluateurs.
Les différentes séances menées dans les classes sont consignées dans un classeur « Ressources séances
d’oral » à disposition de tous.
Public ciblé :
Les élèves du CP au CM2.
Nombre d’élèves bénéficiaires :
Tous les élèves de l’école.
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
Un bilan sera fait en mars après une mise en place dans les classes de ces séances d’oral.
Nous évaluons les progrès des élèves lors des prises de parole. Pour cela, nous devons évaluer les élèves dès
début novembre pour pouvoir quantifier ces progrès. Cette même évaluation aura lieu en mars, les activités
seront modifiées en fonction du bilan. Une dernière évaluation aura lieu au mois de juin.
BIBLIOGRAPHIE disponible à l’école
Enseigner l’oral à l’école élémentaire. Collection LES UTILITAIRES CDDP Marne
Pour un enseignement de l’oral J.Dolz , B. Scheuwly Didactique du français
Pratiques Orales de la langue à l’école : séquences didactiques Cycle 3 – liaison 6ème
Claude Le Manchec CRDP Midi-Pyrénées
Maîtriser l’oral Cycle 2 Magnard
Maîtriser l’oral Cycle 3 Magnard
L’île aux mots Expression Orale Alain Bentolila/ Brigitte Lancien Cycle 2
L’île aux mots Expression Orale Alain Bentolila/ Brigitte Lancien Cycle 3
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
FICHE D’ACTION N ° 2 : Mieux vivre ensemble
d’après le programme de Jacques Fortin
Nom des responsables : Anne Coïc et Guillemette Lohéac
□
Activité nouvelle
Objectif de l’action :
Donner aux enfants les repères qui leur permettront de savoir se comporter avec autrui et d’acquérir, si ce n’est
pas fait par ailleurs, le sens des valeurs fondamentales qui traduisent le respect de la personne humaine.
Amener chaque enfant à :
Avoir confiance en lui - Savoir exprimer ses émotions et repérer celles des autres- Être attentif à
l’autre - Aider et être solidaire - Respecter les règles et les lois - Savoir gérer les conflits
pacifiquement.
Amener les élèves à mesurer l’intérêt des projets collectifs et à s’y investir (ce qui suppose qu’on leur fasse
acquérir les moyens d’expression et d’argument adéquats).
Déroulement de l’action et calendrier :
•
Mise en place du programme « Mieux vivre ensemble dès la maternelle » à raison d’une séance
hebdomadaire dans chaque classe volontaire.
•
Mise en place de réseaux de livres avec les ouvrages de cette biographie pour mettre en place des
débats interprétatifs dans les classes volontaires.
Progression sur une année scolaire
1. sentiments, qualités et compétences
2. règles de vie
3 .conduites transgressives
Cycle 1
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Les sentiments
Joyeux comme un pinson
Triste comme la pluie
Une peur bleue
Une colère noire
Moi, j’aime aider
7.
8.
9.
10.
11.
12.
Ma carte d’identité
Je connais tes qualités
Semblables et différents
Touche pas, c’est à moi
Les consignes
Les disputes
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Mes qualités, mes compétences
Les sentiments
Joyeux
Furieux
Généreux et solidaire
J’apprécie les autres
Semblables et différents
Je t’écoute et je t’entends
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
On a besoin de respect
Je prends des responsabilités
Mon territoire
Se moquer ne fait pas rire
Le règlement
Finie la violence !
Le vol
Cycle 2 :
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
Cycle 3
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Mes qualités et mes compétences
Ce que j’aime en toi
Les sentiments
La tristesse
La honte
Le droit à l’erreur
Vive la différence !
Sur qui je peux compter
L’affirmation de soi
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
Le souffre douleur
Publicité et liberté de choisir
Pas de justice sans règles
Être médiateur
La bagarre
Intimidation, racket, vol
L’injure
La triche
La drogue, non merci !
Public ciblé :
Du CP au CM2
Nombre d’élèves bénéficiaires :
Tous les élèves de l’école.
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
Avancement du projet -> Combien de sujets a-t-on réussi à traiter ?
Attitudes des élèves -> Est- ce qu’ils mettent des mots sur leurs émotions ?
Progressent-t-ils dans leur rapport ?
Font-ils allusion lors des débats à leurs vécus ?
CYCLE 2
1. Mes qualités, mes compétences
Bibliographie :
-
Ce que j’aime faire de A. Browne, Kaléidoscope, 1989
La souris qui ne savait pas dire non de L. Tichit et P. Claude-Lafontaine, Bayard Poche, 2000
Il est bizarre, Léonard de Pakita et J.-P. Chabot, Rageot, 2000
Le Champion des papas de S. Daniel et C. Besse, Rageot, 2001
2. Les sentiments
Bibliographie :
-
Mais qu’est-ce qu’il a, Momo ? de Nadja, L’Ecole des loisirs, « Mouche », 1992
Parfaite, la princesse ? de F. Joly et C. Lapointe, Bayard Centurion, 1993
Il faut sauver William de William de G. Spee, Pastel, 1995
La Terrible Semaine d’Alexandre de Pakita et J.-P Chabot, Rageot, 2001
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
3. Joyeux
Bibliographie :
-
Mamie Coton de J.-L. Crépeau et C. Delafosse, Bayard Centurion, 1996
Elmer et Walter de D. Mc Kee, Kaléidoscope, 1996
“ Le rire”, conte péruvien, dans 365 Contes des pourquoi et des comment de M. Bloch et W.
Wilson, Gallimard, Jeunesse, 1997
« Le fou rire de la grenouille », dans 365 Contes des pourquoi et des comment de M. Bloch et
W. Wilson, Gallimard Jeunesse, 1997
4. Furieux
Bibliographie :
-
Parfaite, la princesse ? de F. Joly et C. Lapointe, Bayard Centurion, 1993.
Et moi alors! de A. De Wolf, Pastel, 1993.
Grosse Colère de M. d’Allancé, l’Ecole des Loisirs, 2000
Enervé, poil au nez ! de T. Lenain et R. Scouvart, Casterman, 2001
5. Généreux et solidaire
Bibliographie :
-
Le Livre de Petit Ours de A. Browne, Kaléidoscope, 1990
Marcel et Hugo de A. Browne, Kaléidoscope, 1992
Pourquoi ? de N. Popov et G. Elschner, Editions Nord-Sud, 1995
L’Arbre généreux de Silvestein, L’Ecole des Loisirs, 1996
Foufours fait confiance de G. et F. Stehr, L’Ecole des loisirs, 1998
Calinours va faire les courses de A. Broutin et F. Stehr, L’Ecole des loisirs, 2001
6. J’apprécie les autres
Bibliographie :
-
Ne m’appelez plus jamais mon petit lapin ! de G. Solotareff, L’Ecole des loisirs, 1992
Mathieu de G. Solotareff, l’Ecole des loisirs, 1992
Une paire d’amis de Lobel, L’Ecole des loisirs, 1995
Mousse et Toupet vont à l’école de A. Berton et G. Percy, Bayard Centurion, 1998
Mon papa de A. Browne, Kaléidoscope, 2000
7. Semblables et différents
Bibliographie :
-
Un petit frère pas comme les autres, de M.-P Delval et S. Varley, Bayard Centurion, 1993
Mon Copain bizarre de J. Guilloré et S. Bloch, Bayard Centurion, « J’aime lire », 1995
M’ Toto de A. Wilsdorf, Kaléidoscope, 1996
Une histoire à quatre voix de A. Browne, Kaléidoscope, 1998
Qui est Laurette ? de S. Girel et F. Cadier, Nathan, 1999
Un copain sur Internet de N. Allan, Pastel, 2001
8. Je t’écoute et je t’entends
Bibliographie :
-
L’Enorme Eléphant et le Tout Petit Garçon de H. Baumann et G. Hofermaas, Rouge et Or,
1989
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
9. On a besoin de respect
Bibliographie :
-
Je m’excuse de Moka, L’Ecole des loisirs, « Mouche », 1993
S’il te plaît ! de V. Miller, Kaléidoscope, 1995
Louise dit des gros mots de C. Lamblin, R. Faller et C. Roederer, Nathan, 2000
Fais moins de bruit ! de H. Johansen et J. Gleich, Autrement Jeunesse, 2001
11. Je prends des responsabilités
Bibliographie :
-
La trouvaille de Julien de J. Bauer et K. Boie, L’Ecole des loisirs, 1993
Une nuit, un chat... de Y. Pommaux, L’Ecole des loisirs, 1995
Le Soir du grand match de G. Ben Kemoun et F. Avril, Nathan, 1998
« Le petit bonnet rouge », dans Mille Ans de contes du Québec de C. Gagnon, Milan, Tome II,
2001
12. Mon territoire
Bibliographie :
-
Dis non ! de B. Costa-Prades et M. Boisteau, Syros Jeunesse, 1999
Te laisse pas faire ! de J. Robert, les Editions de l’Homme, 2000
Oscar ne se laisse pas faire de C. de Lasa et C. Lapointe, Calligram, 2000
Touche pas à mon corps, Tatie Jacotte ! de T. Lenain et S. Poulin, Les 400 Coups, 2000
« Les cabinets secrets » de J. Hoestlard et F. Langlois, dans Petits Contes rigolos et farfelus,
Bayard Jeunesse, 2001
13. Se moquer ne fait pas rire
Bibliographie :
-
Je le dirai à ma mère de B. Roner et M. Rosy, Nathan, 1997
Lace-moi les baskets ! de G. Jimenez et C. Besse, Rageot, 1999
Les Crétins punis de E. Reberg et S. Bloch, Bayard Centurion, 1999
Lucien n’a pas de copains de D. de Saint-Mars et S. Bloch, Calligram, 2000
Si j’avais un copain grand et fort de C. Missonnier et M. Boutavant, Nathan, 2001
14. Le réglement
Bibliographie :
-
Mathieu de G. Solotareff, L’Ecole des loisirs, 1992
Fais pas ci, fais pas ça de B. Cole, Seuil Jeunesse, 1995
La maîtresse, elle m’a puni ! de M. Brunelet, Actes Sud Junior, 1997
La Politesse à petits pas de S. Girardet et P. Rosado, Actes Sud Junior, 1998
La Rue de tous les dangers de S. Girardet et P. Rosado, Hatier, 2000
Savoir-vivre de Y. Fastier, Mijade, 2000
15. Finie la violence !
Bibliographie :
-
Donne-moi ça, sinon... de T. Lenain, Rouge et Or, 1992
Embrouille chez les grenouilles de P. Cornuel, Grasset Junior, 1998
Ratus chez les juges de J. et J. Guion, O. Vogel, Hatier, 1999
Une grosse dispute de G. Senger et T. Christmann, Rageot, 2000
Louise et Samira se disputent de C. Lamblin, R. Faller et C. Roederer, Nathan, 2001
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
16. Le vol
Bibliographie :
-
La Pie voleuse de Y. Pommaux, L’Ecole des loisirs, 1985
« Le chat et la souris », dans Silence, la violence ! de S. Girardet et P. Rosado, Hatier, 1999
Jules, ce n’est pas toi ! de C. Lamblin, R. Faller et C. Roederer, Nathan, 2000
CYCLE 3
1.Mes qualités et mes compétences
Bibliographie :
-
Mon petit frère est un génie de D. King-Smith et J. Brown, Gallimard, « Folio
Cadet », 1997
Clément cherche la petite bête, de C. Cahour, Rageot, « Cascade », 1999
Boniface, roi de la casse, de P. Thiès et T. Christmann, Rageot, « Cascade », 2000
2. Ce que j’aime en toi
Bibliographie :
-
Petit Grouch à l’école de Y. Rivais, l’Ecole des loisirs, « Mouche « , 1987
Un ami pour la vie de E. Sablé et G. Hoffmann, Bayard Poche, « J’aime lire », 1998
Le Super Jeu de Zoé de Pakita et J.-P. Chabot, Rageot, « Cascade », 2001
Le Champion des papas, de S. Daniel et C. Besse, Rageot, « Cascade », 2001
3. Les sentiments
Bibliographie :
-
Comment devenir un prince charmant en 10 leçons de D. Levy, L’Ecole des loisirs,
« Mouche », 1999
Panique au jardin public de H. Bichonnier et M. Rosy, Bayard, Centurion, « J’aime
lire », 2000
« Soupe au lait », dans Manger comme un ogre de M. Boucher et O. Latyk, Actes Sud
Junior, 2000
La preuve par l’eau de vaisselle de B. Moissard et A. Vangelade, L’Ecole des loisirs,
« Mouche », 2001
4. La tristesse
Bibliographie :
-
Le cheval qui sourit de C. Donner, L’Ecole des loisirs, « Mouche », 1992
Journée poubelle pour Gaëlle de J. Hoestland et F. Joos, Bayard Poche, « J’aime
lire », 1997
Le lapin Valentin de O. Hellemann-Hurpoil et M. Geneste, Grasset Jeunesse, 1998
La Terrible Semaine d’Alexandre de Pakita et J.-P. Chabot, Rageot, 2001
5. La honte
Bibliographie :
-
Zoo de A. Browne, Kaléidoscope, 1992
J’ai peur du monsieur de V. Dumont et M. Brunelet, Actes Sud Junior, 1997
Maman les p’tits bateaux de M. Hyman et C. Mazard, Casterman, 2000
La Reine du mercredi de J.-C. Noguès et D. Corbasson, Nathan, 2001
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
6. Le droit à l’erreur
Bibliographie :
-
Joker de S. Morgenstern, L’Ecole des loisirs, “Mouche”, 1999
7. Vive la différence !
Bibliographie :
-
Les Filles et les Garçons de D. de Saint-Mars, Gallimard Jeunesse, 1993
Le Petit Livre pour dire non à l’intolérance et au racisme de F. Deltheil et M. Fellner,
Bayard Poche / Astrapi, 1998
Le garçon de nulle part de S. Glover, L’Ecole des loisirs, « Neuf », 1999
Le Poisson dans le bocal de Moka, L’Ecole des loisirs, « Mouche », 2001
8. Sur qui je peux compter
Bibliographie :
-
Des amis terribles de J. Stevenson, l’Ecole des loisirs, « Renard Poche », 1980
Les Petits Mégots de Nadia et Zaü, Bayard Poche, 1991
Le Soir du grand match de H. Ben Kemoun et F. Avril, Nathan, 1998
Si j’avais un copain grand et fort de C. Missonnier et M. Boutavant , Nathan, 2001
9. L’affirmation de soi
Bibliographie :
-
Olivier Bouton est une poule mouillée de T. de Paola, Bayard Centurion, 1993
Lucien n’a pas de copains de D. de Saint-Mars et S. Bloch, Calligram, 2000
Le Super Jeu de Zoé de Pakita et J.-P. Chabot, Rageot, 2001
10. Le souffre-douleur
Bibliographie :
-
Oui ou Non de M. Pressler, Messidor, 1989
« L’autruche », dans Contes pour enfants pas sages de J. Prévert, Gallimard, 1963 ;
« Folio Cadet », 1998
-
Le Petit Livre pour dire non à la maltraitance de D. de Saint-Mars et S. Bloch,
Bayard Poche/Astrapi
-
« Un bouc émissaire », dans Manger comme un ogre de M. Boucher et O. Latyk,
Actes Sud Junior, 2000
-
Si j’avais un copain grand et fort de C. Missonnier et M. Boutavant, Nathan, 2001
11. Publicité et liberté de choisir
Bibliographie :
-
Zappeur et sans reproche de Fournier, L’Ecole des loisirs, « Mouche », 1995
Oukélé la télé de S. Morgenstern et Pef, Gallimard, « Folio Cadet », 1998
Lili regarde trop la télé de D. de Saint-Mars et S. Bloch, Calligram, 1999
12. Pas de justice sans règles
Bibliographie :
-
Ma liberté à moi de T. et S. Morisson, G. Potter, Gallimard Jeunesse, 2000
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
-
L’Injustice racontée à ma fille de A. Langaney, Plon, 2000
La Justice et l’Injustice de B. Labbé et M.Puech, Milan, 2001
13. Etre médiateur
Bibliographie :
-
« La chèvre et le chou », dans Manger comme un ogre de M. Boucher et O. Latyk,
Actes Sud Junior, 2000
14. La bagarre
Bibliographie :
-
Max et Moritz de Busch, L’Ecole des loisirs, « Lutin Poche », 1980
Benjamin, héros solitaire de A. Desarthe, L’Ecole des loisirs, « Mouche », 1993
Dommage que ce soit un secret de Le Touze, L’Ecole des loisirs, « Mouche », 1995
Sale Gosse ! de B. Cole, Seuil Jeunesse, 1998
Vivre ensemble : la violence de L. Jaffe et L. Saint-Marc, Bayard Jeunesse, 1999
15. Intimidation, racket, vol
Bibliographie :
-
Donne-moi ça, sinon... de T. Lenain, Rouge et Or, « Première lecture », 1992
Bravo Tristan ! de M.-A. Murail, Nathan, « Kid Pocket », 1994
Max est racketté de D. De Saint-Mars et S. Bloch, Calligram, 1997
Mon copain a volé, collectif, Autrement Junior, 2001
J’ai été racketté, collectif, Autrement Junior, 2001
16. L’injure
Bibliographie :
-
« Le dromadaire mécontent », dans Contes pour enfants pas sages de J. Prévert,
Gallimard, 1963 ; « Folio Cadet », 1998
17. La triche
Bibliographie :
-
Max a triché de D. de Saint-Mars, Calligram, 1994
Vilaine Fille de Moka, L’Ecole des Loisirs, « Mouche », 2000
18. La drogue, non merci !
Bibliographie :
-
Les drogues de P. Sanders et S. Myers, Gamma Jeunesse, 1997
Stationnement interdit de B. Solet, Hachette Jeunesse, 1997
La Chasse aux enfants de B. Solet, Pocket Jeunesse, 2000
La Patte dans le sac de S. Desrosiers, Epigones, 2001
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
FICHE D’ACTION N ° 3 : Mise en place d’atelier « enregistrement »
d’après les travaux de l’association REM (Radio en Milieu Scolaire)
Nom du responsable : Véronique Bavière
Activité nouvelle
Objectifs de l’action :
Utiliser les différents niveaux de langue, s’exprimer clairement et correctement.
Ecouter l’autre, s’écouter pour mieux s’exprimer.
Produire des textes comme support de l’oral.
Améliorer, grâce à l’écriture, l’oralité du discours.
S’entraîner à l’expression, à la communication dans une langue bien maîtrisée.
Déroulement de l’action et calendrier :
1. Préparation des supports en classe.
2. Transformation de l’écrit en oral-écrit.
3. Exercices de respiration, de relaxation, d'élocution et d'expression.
4. Travail de l’oral écrit à l’oral : répétition, entraînements contrôlés.
5. Enregistrement.
6. Ecoute : critique – auto évaluation.
7. Ecoute en classe par l’ensemble des élèves : fiches d’écoute active.
Les productions possibles
Le récit interactif
L'expression dramatique développe chez les enfants leur disposition au jeu de fiction, leur imagination, leur désir
d'expression et de production à travers de courts essais de réalisations.
Le livre cassette
Partis d'un travail d'imprégnation préalable par la lecture et l'écoute de récits existants, les enfants dégagent une
structure, la mémorisent, apprennent à raconter, recréent oralement puis transcrivent selon un canevas précis.
Le travail écrit est rassemblé, illustré et les illustrations sont traduites alors sous forme d'ambiances sonores.
Le journal sonore livre-cassette
A partir d'une activité à thème, les élèves élaborent une trace sonore, mémoire collective du travail de groupe,
tirée d'informations collectées par recherche documentaire avec le souci de l'authenticité des témoignages
recueillis sur le terrain, de l'exactitude des propos, de l'objectivité.
L'évocation de paysages sonores
Le travail vise à développer la transversalité, la mise en relation de différents modes d'expression : musique, arts
plastiques et, notamment, la voix.
La création d'un conte
L'objectif est de structurer le langage, de mettre l’élève en situation de raconter une aventure imaginaire (apports
d'outils structurant le récit, travail sur le langage explicite, la mémoire, I'écoute...).
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
Le reportage thématique
Ce genre implique une démarche précise visant à atteindre l'essentiel et nécessite un cadre de recherche,
I'écriture du questionnaire après enquête documentaire, I'élaboration d'un scénario de mise en conversation,
I'écriture de textes de lancement, de transitions, de synthèses, la maîtrise technique...
La lettre radiophonique
La production privilégie le thème de la lettre. Les correspondances imaginées sont variées comme les
destinataires supposés. Réponses possibles, comparaison entre elles fournissent Ie support d'une mise en
ondes par une lecture expressive en situation de communication.
Cette liste n'a rien de limitatif : on assiste aussi à la réalisation de récit de vie, d'histoires fantastiques, de slogans
(à propos de sécurité domestique, par exemple), de micro trottoirs, à la couverture d'événements sportifs,
culturels, mais en tous domaines, l'effort vise à atteindre la plus grande qualité qui soit.
Le calendrier est établi avec chaque professeur en fonction du projet : un projet par mois.
Début de l’action : Novembre 2006
Fin de l’action début juin 2007
Public ciblé : tous les élèves de l’école
Nombre d’élèves bénéficiaires : variable selon les projets
Intervenants et partenaires habituels :
Fabien Bouvier : travail d’expression, enregistrements, montage.
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
La trace écrite précédent l’enregistrement :
Elle doit être efficiente : Fréquence des énoncés - Longueur des énoncés -Choix et richesse du vocabulaire.
L’enregistrement de l’élève
Il doit être audible: Débit – Articulation – Timbre – Volume.
La situation de communication
Elle doit s'adapter à l'auditeur : A ce qu'il peut comprendre – A ce qu'il peut interpréter – A la variété des registres
de la langue.
Auto évaluation de l’élève après réécoute
Ai-je : été inquiet ? – contrôlé mon débit ? – bien respiré ? – articulé ? – hésité ? – bien mis le ton ? – compris ce
que je disais ?
Est-ce que je pense que j'ai été compris?
Réalisation d’un CD de tous les enregistrements réalisés.
Les documents préparatoires aux enregistrements sont archivés : mémoire des ateliers.
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
FICHE D’ACTION N ° 4 : Ecriture - Création de chansons
Nom du responsable : Véronique Bavière
□
Reconduction
Objectifs de l’action :
Faire que l’école ne soit pas uniquement un lieu d’apprentissage mais aussi un lieu de production, de
création, de vie.
Amener chaque élève à avoir confiance dans ses capacités.
Faire prendre conscience aux élèves qu’on peut apprendre à travers diverses activités.
Permettre aux élèves de participer à l’élaboration de leur projet.
Travailler à ce que chacun s’exprime, s’intéresse à l’expression des autres.
Valoriser les acquis, renforcer à la fois l’autonomie et la capacité de travailler ensemble à une réalisation
commune.
Déroulement de l’action et calendrier :
Création de quatre nouvelles chansons avec les classes volontaires.
Séances d’écriture menées par les professeurs ou la directrice à partir de thèmes choisis par les enfants.
Echanges avec l’auteur compositeur par courrier ou par Internet.
Mise en musique et enregistrement d’un CD pour la classe.
Début de l’action : janvier 2007 ---> Quatre semaines pour une chanson. --->Fin de l’action début juin 2007
Public ciblé : tous les élèves de l’école
Nombre d’élèves bénéficiaires : variable selon le nombre de classes
Intervenants et partenaires habituels : Fabien Bouvier, écriture en collaboration étroite avec les enfants
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
La participation des élèves :
Se sont-ils investis dans le travail d’écriture ?
La qualité des productions :
Le vocabulaire est-il recherché, la dimension « imaginaire-poétique » s’est-elle développée ?
Les travaux de réécriture ont-ils portés leurs fruits ?
Ce travail a-t-il eu une répercussion sur l’attitude scolaire de certains élèves ?
Quel a été l’impact de cette réalisation sur le groupe classe ?
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
FICHE D’ACTION N ° 5 : Conseils d’enfants
Nom du responsable : Véronique Bavière
□
Reconduction
Objectif de l’action :
Permettre l'organisation de la coopération dans les classes. Mettre ainsi en œuvre une démocratie directe à
l'école, ce qui satisfait aux exigences de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (Nations Unies, 1989)
ratifiée par la France le 20 nov. 1990, (développement de la "démocratie participative" dans le système scolaire).
Déroulement de l’action et calendrier :
Le Conseil consiste en une réunion mensuelle des délégués de chaque classe au cours de laquelle :
- se renforce le lien social,
- se communiquent les réalisations et travaux effectués,
- se construisent les projets à venir,
- se traitent les éventuels problèmes,
Le conseil est présidé par la directrice. Les professeurs sont invités.
Un compte-rendu du conseil est édité chaque mois. Chaque classe tient un cahier de conseil.
Public ciblé :
Tous les élèves de l’école
Nombre d’élèves bénéficiaires : 161
Intervenants et partenaires habituels :
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
La participation des élèves :
Se sont-ils investis dans le travail de préparation des conseils ?
La qualité des outils :
Les cahiers de conseils sont-ils correctement tenus, les comptes-rendus y sont-ils collés ?
Le travail réalisé par les membres du conseil est-il efficace ?
Toutes les classes ont-elles participé régulièrement ?
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
PRIORITE 2
Améliorer les compétences de chaque élève
en adaptant notre action aux différents besoins
FICHE D’ACTION N ° 1 : Mise en place des évaluations et des
différents dispositifs d’aide.
Nom des responsables : Laure Vizzacchero, Gaëlle Tessier et Guillemette Lohéac
X Reconduction
Objectifs de l’action :
□ Permettre à chaque élève de progresser là où il en est.
□ Evaluer les compétences des élèves pour mieux les aider à progresser et organiser les
apprentissages
Déroulement de l’action et calendrier :
□ Septembre : Evaluer les élèves dans les classes afin de constituer des groupes de besoin.
□ Octobre : analyse des évaluations nationales des CE2 et des CE1
□ Novembre : mise en place des PPRE
□ Au cours de l’année : proposer des évaluations communes à chaque niveau, remplir les livrets de
cycle (un par trimestre) remis en personne aux parents.
□ Fin de chaque période : Organiser des temps de concertation avec les membres du réseau pour faire
le point sur ce qu’ils ont fait avec les élèves pris en charge.
□ Fin d’année : bilan du réseau, c’est-à-dire collecter et transmettre les informations concernant les
progrès et difficultés des élèves suivis.
Les différents dispositifs d’aide :
□ Rased : prise en charge des élèves signalés par les enseignants, en dehors de la classe ou en cointervention dans la classe. En CP, la maîtresse E travaillera, durant tout le premier trimestre, en
atelier ‘phonologique’ avec les élèves signalés comme ne percevant pas les sons. Au deuxième et
troisième trimestre, les élèves ayant des difficultés en lecture (compréhension) ainsi qu’en maths ou
en langage seront intégrés à de nouveaux groupes de besoin.
□ Les assistants d’éducation (Hamza, et Tarak en CP accompagné) : partage de la classe en plusieurs
groupes pour travailler au plus près des élèves et permettre à l’enseignant de travailler avec les élèves
en difficulté pendant que les autres travaillent en autonomie avec l’aide de l’assistant d’éducation.
□ Josette Bouvier, institutrice retraitée, bénévole à l’école Oran pour la troisième année consécutive :
travail en ateliers, prise en charge de certains élèves qui ont une difficulté repérée pour les aider
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
(ponctuellement ou de manière régulière). Elle travaille plus particulièrement avec les classes de cycle
3.
□ Coup de pouce et ALEM
L’atelier coup de pouce permet à cinq enfants de chaque classe de CP de bénéficier d’un temps privilégié (les
lundis, mardis, jeudis et vendredis de 16h30 à 18h) durant lequel chaque élève goûtera, révisera ses leçons,
participera à des jeux de lecture et écoutera la lecture d’un album avec un animateur.
Les ateliers ALEM (ateliers lecture écriture et mathématiques) permettent à deux groupes de 10 élèves (dix
élèves en maths, dix élèves en français) d’appréhender les activités de façon ludique (jeux de lecture, jeux
d’écriture, jeux mathématiques). De 16h30 à 18h, deux soirs en maths, deux soirs en français
□ Décloisonnement sur les horaires des PVP et en informatique.
En CP, les classes travailleront en demi groupes durant les temps de PVP d’EPS (2 fois par semaine) et
d’Education Musicale (1 fois par semaine). Cela permettra de mettre en place dans les classes des séances
d’oral, de production écrite ou de géométrie par exemple.
En CE1, CE2 et CM1, les classes travailleront en demi-groupe lors des séances d’Education Musicale
organisées par le PVP.
□ Ateliers de graphisme et présentation de travail : cycle 3
Durant l’interclasse de midi, ces ateliers sont animés par l’EVS, sous la responsabilité de la directrice. Les
élèves sont désignés par les professeurs et tenus de suivre cet atelier tant qu’ils ne sont pas capables d‘écrire et
de présenter un travail correctement.
Public ciblé :
Toutes les classes, et notamment les élèves en difficulté.
Nombre d’élèves bénéficiaires :
Une dizaine.
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
- RASED : Bilan en juin 2007 : nombre d’élèves signalés, nombre d’élèves suivis ? Quels progrès ?
- Bilan coup de pouce
- Que reconduire ? Comment, pourquoi ?
- Que supprimer ? Pourquoi ?
- Evaluer les progrès des enfants.
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
FICHE D’ACTION N ° 2 : Mise en place d’une pédagogie différenciée
dans les classes
Nom des responsables : Anne Coïc et Marine Jouhaneau
■
Reconduction
Objectifs de l’action :
Les élèves sont différents par leurs acquis, leur comportement, leur rythme de travail, leurs intérêts, leur profil
pédagogique. Face à cette situation hétérogène, il faut essayer d’apporter qu'une réponse hétérogène.
Adapter sa pédagogie en proposant, observant et régulant les activités des élèves.
Déroulement de l’action et calendrier : Tout au long de l’année.
Différenciation successive et différenciation simultanée :
Un apprentissage est souvent organisé en quatre temps :
1 - Découverte collective : exercices de sensibilisation, très largement inductifs et articulés aux représentations et
préoccupations des élèves ; situation impositive collective.
2 - Intégration individualisée : chaque élève est mis en situation de recherche afin de s'approprier véritablement
l'objectif par des exercices d'application.
3 - Evaluation :
4 - Remédiation : travaux de reprise sur les points mal assimilés.
L'enseignant pourra essayer de mettre en oeuvre deux types de différenciation :
1 - Différenciation successive ("pédagogie variée") : Au cours des phases "découverte" et "évaluation",
l'enseignant conserve la maîtrise du groupe mais fait varier successivement les situations et les outils.
2 - Différenciation simultanée : Au cours des phases "intégration" et "remédiation", les élèves se répartissent en
groupes entre différentes activités.
Dans le cas d'une différenciation successive, l'enseignant pourra varier les outils et les supports : écriture, parole,
image, geste, informatique, vidéo ..., ainsi que les situations : exposé au groupe-classe dans son ensemble,
travail individualisé, travaux de groupe. La régulation se fait par observation des réactions de la classe, ou par de
brèves épreuves d'évaluation formative (une phrase à compléter, un schéma à reproduire ...)
Dans le cas d'une différenciation simultanée, la répartition des élèves entre les différentes activités proposées
peut s'effectuer de 3 manières :
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
- soit par un diagnostic préalable ;
- soit par orientation par essai : plusieurs propositions sont faites aux élèves qui choisissent librement ;
- soit par éliminations successives : la même proposition est faite à tous. Pour ceux qui éprouvent des difficultés,
une nouvelle proposition est faite.
En circulant auprès des élèves au travail, l'enseignant peut réguler les activités (introduction d'un exercice
intermédiaire, recherche d'une capacité ou d'une compétence qui pourra servir de point d'appui).
Les moments de co-intervention (deux adultes dans une même classe) seront mis à profit pour différencier la
pédagogie.
Public ciblé : Tous les élèves
Nombre d’élèves bénéficiaires : Tous les élèves de l’école
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
Echanges au sein de l’équipe : ce qui a été mis en place, ce qui a marché, ce qui n’a pas marché
Mutualisation des outils utilisés.
Evaluer les progrès des élèves, vérifier si les compétences travaillées sont mieux acquises grâce à la
différenciation.
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
PRIORITE 3 :
Améliorer la continuité des apprentissages
FICHE D’ACTION N° 1 : Mise en place de la liaison avec la
maternelle Duployé
A : Partenariat MS, GS et cycle3
Nom de la responsable : Céline Bernard
X
Reconduction
Objectifs de l’action :
-
lire des albums à voix haute en s’adaptant à son auditoire
-
découvrir régulièrement de nouveaux albums en insistant sur leur structure (répétitive, à
accumulation, etc.…)
-
communiquer par l’écrit
-
comprendre l’utilité d’apprendre à lire et à écrire et l’enjeu de l’entrée au CP
Déroulement de l’action et calendrier :
Toutes les quatre semaines :
-
préparation en classe de la lecture des albums et d’exercices
-
séance de lecture
-
échange autour des projets menés dans les deux classes partenaires
Ponctuellement :
-
envoi de courrier pour informer des différents projets, pour donner des nouvelles lors des classes de
découverte
-
invitations aux expositions, aux spectacles réalisés par les différentes classes
En fin d’année :
-
préparation d’un rallye lecture réalisé par les élèves de l’école élémentaire à partir d’albums étudiés
en maternelle.
Public ciblé : MS, GS, cycle3
Nombre d’élèves bénéficiaires : 110
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
On évalue :
Comment ?
- la régularité des rencontres
- on vérifie que le calendrier a été respecté
- la lecture à voix haute
- évaluations de lecture dans les classes 3 fois dans l’année
- l’identification des éléments importants d’un
album (auteur, illustrateur, éditeur, personnages
principaux et secondaires, structure de l’histoire)
B : Partenariat GS-CP
Nom des responsables : Céline Bernard et Céline Scherrer
X Activité nouvelle
Objectifs de l’action :
□ Multiplier les échanges avec les enseignantes et les classes de Grande Section afin d’améliorer la
continuité des apprentissages
Déroulement de l’action et calendrier :
- novembre : rencontrer les enseignants de GS de Duployé afin de mettre en place des activités organisées avec
les GS
Plusieurs propositions :
Au cours de l’année : échange d’albums photos, inviter les GS pour voir les expositions des travaux des CP,
échange autour de jeux de société.
Fin mai, début juin : organiser une semaine GS-CP (échanges autour d’ateliers, les GS et les CP participent
ensemble à une séance de lecture), les CP lisent des histoires au GS.
- Juin : rencontrer les enseignants de GS afin de constituer les futures classes.
voir quels outils et travaux peuvent suivre les GS en CP ? (cahiers, albums, jeux ….)
Public ciblé : GS de Duployé
Nombre d’élèves bénéficiaires :
2 classes de CP + GS Duployé
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
A-t-on respecté le calendrier ?
Que reconduire ? Comment ? Pourquoi ?
Que supprimer ? Comment, Pourquoi ?
Les échanges ont-ils été bénéfiques ?
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
C : Evaluation des élèves de grande section
Nom de la responsable : Céline Scherrer
X Activité nouvelle
Cette évaluation des élèves sera effectuée par le maître E en collaboration avec les enseignants de GS. Les
résultats de cette évaluation permettront aux enseignants de GS de communiquer lors du conseil de cycle aux
enseignants de CP les compétences et les difficultés de leurs élèves.
Support d’évaluation : la brochure verte Évaluation et aide aux apprentissages en grande section de
maternelle et en cours préparatoire.;
Objectifs de l’action :
- Permettre à chaque enseignant de cerner les compétences des élèves et la nature de leurs difficultés.
- Permettre de mieux adapter l’enseignement aux besoins des élèves et de mieux suivre leur évolution.
- Aider les élèves à prendre conscience de leurs compétences et les inscrire dans un parcours de progrès.
Déroulement de l’action et calendrier : Deux périodes : en novembre et en juin
Public ciblé : les élèves signalés comme étant en difficulté d’apprentissage par les enseignants de GS.
Nombre d’élèves bénéficiaires : 40
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
L’évaluation en GS se déroulera en 2 temps
- Une première période en novembre (items niveau GS)
- Une deuxième période en fin d’année (items niveau début CP)
Les résultats seront analysés par le maître E en collaboration avec l’enseignant de la classe.
Les résultats seront communiqués aux enseignants de CP lors d’une réunion de conseil de cycle. Un travail
conjoint de réflexion devra être fait autour des dispositifs d’aide à mettre en place durant l’année de CP pour les
élèves en difficulté d’apprentissage.
Les items retenus sont les suivants :
- Lexique : Nommer, désigner des objets de la vie quotidienne.
- Réalité sonore de la langue, segmentation de l’écrit et de l’oral : Comparer la longueur de plusieurs énoncés
dans la correspondance oral et écrit, prendre conscience des rimes, prendre conscience de la structure
syllabique des mots.
- Langage en situation de communication : prendre la parole, communiquer oralement, comprendre des
consignes simples et complexes.
- langage d’évocation : comprendre un récit fictif, produire oralement un récit fictif.
- Ecriture : Reproduire des lettres en capitale d'imprimerie et écrire son prénom en capitale et en cursive.
- Activités graphiques : Produire un tracé continu non aléatoire dans un espace donné, maîtriser un sens de
rotation et l'inverser.
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
FICHE D’ACTION N ° 2 : Mise en place de la liaison avec la
maternelle Richomme, lien GS-CP
Nom des responsables : Laure Vizzacherro et Gaëlle Tessier
X
Activité nouvelle
Objectifs de l’action :
□ Multiplier les échanges avec les enseignantes et les classes de Grande Section afin d’améliorer la
continuité des apprentissages
Déroulement de l’action et calendrier :
1ère période : réunion de cycle avec les enseignants de GS de Richomme afin d’établir un calendrier de
rencontres et de faire des propositions d’échanges.
2ème période : les enseignants GS transmettent une progression sur l’oral et le langage aux enseignants de CP
qui pourra apparaître sur le livret de cycle de l’école Oran.
Echange des livrets
Juin : - les CP accueillent les GS pour visiter l’école (goûter, jeu de piste), les CP peuvent lire un album au GS,
échanges de questions-réponses entre GS et CP.
- Les enseignants se rencontrent afin de parler des élèves pour constituer les futures classes de CP.
Remarque : L’école maternelle Richomme travaille déjà régulièrement avec les classes de CP de l’élémentaire
Richomme. Nous préférons travailler avec eux sur des petits projets ponctuels et privilégier l’échange DuployéOran.
Public ciblé :
Les élèves de GS de Richomme.
Nombre d’élèves bénéficiaires :
Les deux classes de CP d’Oran et les GS de Richomme
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
A-t-on réussi à tenir le calendrier ?
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
FICHE D’ACTION N ° 3 : Mise en place de la liaison avec le collège
Clémenceau
Nom des responsables : Séverine Simon et Guillemette Lohéac
Reconduction et Activité nouvelle
Objectifs de l’action :
Dans le cadre du RAR : mettre en place une série d’actions permettant une liaison solide et durable avec
le collège.
Déroulement de l’action et calendrier :
Tout au long de l’année les élèves de CM1 et de CM2 utilisent deux lieux ressources du collège :
-
les salles de technologie
-
le C.D.I
En avril, les parents et les enfants de CM2 rencontrent la principale du collège et le CPE à l’école.
A l’issue de cet échange où chacun peut poser toutes les questions (préparées en classe ?) qui le préoccupent,
un climat de confiance devrait commencer à s’instaurer entre l’administration du collège et les futurs 6ème.
En juin les élèves, lors d’une première visite, vont se familiariser avec les locaux grâce à un jeu de piste organisé
par le CPE. Au cours d’une seconde visite, les élèves sont invités à assister à des cours.
Public ciblé : CM1 et CM2
Nombre d’élèves bénéficiaires : 55
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
S’assurer tout au long de l’année que le calendrier soit respecté.
Analyser les effets de ces différentes rencontres : bilans nécessaires pour recadrer les actions d’une année sur
l’autre.
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
FICHE D’ACTION N ° 4 : Finalisation des programmations de cycle 2
Nom des responsables : Agnès Allorge et Gaëlle Tessier
X
Reconduction
Objectifs de l’action :
□
Rééquilibrer et compléter les compétences et les savoirs sur les différents champs disciplinaires
□
Laisser une trace des compétences étudiées chaque année
□
Créer un suivi pour les élèves au niveau des outils utilisés
Déroulement de l’action et calendrier :
1er conseil de cycle : réadapter le livret scolaire et le présenter aux collègues remplaçantes
2ème conseil : établir une programmation de cycle en B2i, en mathématiques
choisir les cahiers, les manuels ou albums étudiés (commandes) pour le cycle 2
3ème conseil : Bilan de ce qui a été fait dans les classe, transmettre les compétences travaillées en CP.
Tenter de faire une progression en lecture.
Nouvel outil : Construire pour chaque année du cycle une fiche récapitulative des compétences dans chaque
champ disciplinaire. Cette fiche sera transmise après chaque année aux enseignants de la classe supérieure.
Les compétences travaillées seront stabilotées.
Public ciblé :
Elèves de CP et de CE1
Nombre d’élèves bénéficiaires :
2 classes de CP (46 élèves)
1 classe et demi de CE1 ( 32 élèves)
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
Bilan en juin 2007
□
Les fiches des compétences sont-elles remplies ?
□
Par rapport à ce qui était prévu, les programmations ont-elles été respectées ?
Les cahiers peuvent-ils suivre les élèves ? Etat du cahier, place restante….
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
FICHE D’ACTION N ° 5 : Finalisation des programmations de cycle 3
Nom des responsables : Agnès Allorge et Céline Bernard
X
Reconduction
Objectifs de l’action :
□
Rééquilibrer et compléter les compétences et les savoirs sur les différents champs disciplinaires
□
Laisser une trace des compétences étudiées chaque année
□
Créer un suivi pour les élèves au niveau des outils utilisés
Déroulement de l’action et calendrier :
□
□
□
1er conseil de cycle 3 :
o
réadapter le livret scolaire et le présenter aux collègues remplaçantes
o
faire le point sur les programmations de sciences, histoire et géographie.
o
redéfinir le suivi des cahiers pour les élèves : proposition : 1 cahier pour l’histoire, 1 cahier pour
la géographie.
o
commencer une programmation en mathématiques
2ème conseil de cycle 3 :
o
finir la programmation en mathématiques
o
faire une programmation en calcul mental
o
faire la programmation en ORL
3ème conseil de cycle :
o
faire la programmation en lecture
o
faire une programmation de mots à apprendre (vocabulaire)
o
faire la programmation des compétences en B2I
Programmation en EPS, Arts visuels et Education Musicale à travailler avec les professeurs de la ville de Paris.
Nouvel outil : Construire pour chaque année du cycle une fiche récapitulative des compétences dans chaque
champ disciplinaire. Cette fiche sera transmise après chaque année aux enseignants de la classe supérieure.
Les compétences travaillées seront stabilotées.
Public ciblé :
□
Les élèves de CE2 et de CM1 – poursuite de ce qui est déjà mis en place pour les élèves de CM2
Nombre d’élèves bénéficiaires :
□
28 élèves de CE2 et 34 élèves de CM1
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009
Mode de suivi et méthode d’évaluation : Qu’évalue-t-on ? Comment évalue-t-on ?
Bilan en juin 2007
□
Les fiches des compétences sont-elles remplies ?
□
Par rapport à ce qui était prévu, les programmations ont-elles été respectées ?
□
Les cahiers peuvent-ils suivre les élèves ? Etat du cahier, place restante….
Ecole Elémentaire 18 rue d’Oran 75018 Paris
Projet d’école 2006-2009