Cahier de la Radiocommunication Professionnelle

# 018
Cahier de
la Radiocommunication
Professionnelle
Nos partenaires
Cahier de la Radiocommunication Professionnelle
news
Radios professionnelles ENTEL
227_PRO-ENTEL
VHF
Marine
HT-20
PMR446
ATEX
HT-983
PMR
conventionnel
HX486
La qualité sans compromis
RETROUVEZ L'ENSEMBLE DE LA GAMME SUR WWW.SARDIF.COM
Cahier de la Radiocommunication Professionnelle
Dans le cadre du Forum Radicoms, Motorola présente son tout nouveau système Mototrbo TM Anywhere, que
l’on peut désigner par le sigle “MTMA”. Il s’agit d’une application de radiocommunication professionnelle qui
permet de connecter un téléphone mobile avec des utilisateurs de Mototrbo. Donc d’interfacer un GSM avec
un terminal radio…
“MTMA”
Mototrbo TM Anywhere
Mototrbo TM Anywhere se révèle révolutionnaire. Ce système pousse encore
plus loin les remarquables avancées
procurées par la technologie numérique. Ces dernières années de multiples
applications ont été développées afin d’offrir
aux clients utilisateurs des services de plus en
plus personnalisés. Cette fois, c’est un
nouveau grand pas en avant technologique
phones portables de type Smartphone. Attention ! Il ne s’agit pas de remplacer un réseau
radio par de la téléphonie mobile ! Au
contraire, cela va permettre d’en accroître les
possibilités, de les rendre quasiment illimitées
en s’affranchissant des problèmes de portée.
Comme on le verra, les applications d’Anywhere sont innombrables… Seule inconnue
pour l’instant, son coût …
RESEAU PMR
& LIMITES DE PORTEE
qui a été réalisé par les
ingénieurs de Motorola. Pour bon nombre
d’experts, “MTMA” est le symbole d’une
grande innovation mondiale. Ce système
permettra à l’avenir d’interfacer un réseau
radio numérique Mototrbo avec des téléCahier n°018 •
4
Comme l’explique Nagi Chagouri, “Director
Indirect Sales Channel Radio” chez Motorola,
“tout réseau PMR se trouve limité dans son
utilisation… par sa couverture radio”.
Et de préciser, “au sein d’une équipe,
d’un bâtiment ou d’un site, ou même
d’une ville, on est toujours dans un
réseau privé, où les utilisateurs sont limités
par la couverture radio, afin de communiquer
avec des talkies-walkies ou des mobiles dans des
véhicules”. Ainsi, dans le cas d’un unique relais,
il s’agira de la cellule constituée par ce dernier
et au sein de laquelle les utilisateurs pourront
converser entre eux. Dès que l’on sort de cette
bulle radio, on se retrouve hors de portée et les
liaisons radio ne peuvent plus s’établir ! Lorsque
le réseau s’avère plus complexe et qu’il comprend
• Radio PRO Connection
Cahier de la Radiocommunication Professionnelle
par exemple plusieurs relais, les couvertures sont
plus étendues, mais il en va de même. Cette fois
on raisonne à l’intérieur de plusieurs cellules, qui
peuvent de nos jours être interfacées entre elles
par différents types de liens : FH, Voip, …
PRINCIPES DE “MTMA ”
Quand des personnes désirent communiquer
avec un ou plusieurs correspondants
qui appartiennent au groupe d’utilisateurs de ces réseaux radio, et
qu’elles se situent en dehors de la
zone ou des zones de couverture,
elles ne pourront pas employer des
portatifs ou des mobiles… car ils
demeureront désespérément muets.
Ils ne seront donc pas reconnus par
un réseau numérique. Pour répondre
à ce type de besoin, Motorola a
conçu son système
Mototrbo TM Anywhere.
Pour peu que le ou les
réseaux radio opèrent avec
des relais numériques
Mototrbo, il suffira d’interfacer ces derniers avec
un boîtier “MTMA”. Dès
lors, avec un simple
Smartphone doté de cette
même application spécifique, ces personnes auront
la faculté de communiquer
avec ceux qui trafiquent
par radio. Par le biais d’une
couverture GSM 3G, 4G,
LTE ou WiFi une liaison
pourra s’établir. A souligner, que cette dernière
sera sécurisée grâce à un logiciel de cryptage
AES à 256 bits, soit le plus haut degré actuel de
protection !
MATERIELS CONCERNES
Tous les terminaux GSM ne sont pas compatibles
avec le système “MTMA”. Ils doivent répondre à
certains impératifs d’ordre technique. Ainsi, les
périphériques compatibles et donc utilisables avec
“MTMA” qui sont de type smartphones, tablettes,
doivent exécuter Android 2.3.4 et versions ultérieures ou bien iOS5 et versions ultérieures. Côté
réseau radio, pour supporter le système Mototrbo
TM Anywhere, ce dernier doit opérer avec un ou
plusieurs relais Motorola Mototrbo, comme par
exemple le DR 3000. Une fois son terminal smartphone ou sa tablette correctement programmé
et reconnu, le possesseur de celui-ci se verra attribuer un profil unique dans le système (nom d’utilisateur et mot de passe personnalisés). Il aura la
possibilité de passer des appels individuels ou de
groupe. Le logiciel lui communiquera une indication visuelle de l’activité, un historique des
appels, une indication visuelle de la connexion
Cahier n°018 •
6
réseau. Le son, la signalisation et les identifiants
sont tous cryptés. Les risques d’intrusion sont
donc automatiquement écartés.
PASSERELLE MOTOTRBO
ANYWHERE
L’interfaçage entre un relais radio numérique et
le réseau de téléphonie mobile, rend les portées
décuplées. Du moins dans les limites
de l’abonnement possédé par son
détenteur. Anywhere constitue une
passerelle avec le réseau radio, ce qui
permet de s’affranchir du zonage de
la bulle radio… Ainsi, un responsable
se déplaçant, par exemple, en voiture
dans un pays étranger (bien sûr couvert par son abonnement de téléphonie mobile) aura la faculté de communiquer via son smartphone en PMR,
(donc par voie radio), avec ses collègues. Il pourra
même opter pour des radiocommunications en
mode individuel ou de groupe. La capacité de la
passerelle a été d’emblée largement dimensionnée en terme de capacité. Elle a été conçue pour
héberger jusqu’à 400 connexions d’utilisateurs
simultanées. Elle possède des modules vocaux
qui transforment le son radio en son large bande.
Chaque module prend en charge 50 appels simultanés avec le système radio.
APPLICATION TYPE
Ce système révolutionnaire ouvre la porte à une
multitude d’applications. On citera par exemple
des cas d’utilisations occasionnelles, notamment
en dehors des horaires de travail. Il pourra s’agir
du responsable du service de sécurité d’un site
• Radio PRO Connection
Cahier de la Radiocommunication Professionnelle
industriel hautement sensible (raffinerie, usine
chimique, …) qui le soir, une fois rentré à son
domicile, ne se trouve plus dans la zone de couverture radio du réseau de son entreprise. Du
coup son portatif, comme son poste mobile
embarqué dans son véhicule de fonction sont
devenus muets et inutilisables, car hors de portée
du réseau radio. Avec le système Anywhere de
Motorola, il lui suffira de conserver son smartphone allumé pour pouvoir en cas de problème
se connecter sur ce réseau radio, suivre le trafic
au cœur de l’action, converser avec les intervenants et leur donner des directives. Cela lui permettra aussi de suivre quand il le désire et en
direct, le trafic radio.
AUTRES UTILISATIONS
Nagi Chagouri cite également le cas des femmes
qui sont réticentes dans leurs activités professionnelles à s’équiper d’un talkie-walkie en plus
de leur Smartphone : infirmières, hôtesses d’accueil, guides de musée, … Elles jugent ces terminaux radio encombrants, même s’ils se sont
considérablement miniaturisés. Elles répugnent
à le conserver à portée de main pour répondre
rapidement à un appel radio. Grâce à Mototrbo
TM Anywhere, leur Smartphone équipé de cette
application sera compatible pour les deux utilisations : téléphone et radio/PMR. Elles se contenteront donc d’un seul appareil, mais qui aura
l’avantage de faire double emploi : se comporter non seulement comme un téléphone mobile
traditionnel, mais aussi comme un terminal don-
nant accès à un réseau radio, pour lequel le logiciel MTMA aura été installé et programmé en
conséquences. Aux yeux de cette catégorie d’utilisateurs, le système “MTMA” constitue un grand
progrès et un excellent exemple de simplification d’un outil professionnel. I
Authorised Seller
Gamme eVerge
225_VERTEX-eVerge
Photos non contractuelles.
Radios portables, mobiles et relais DMR numérique
EVX-530
EVX-5300
EVX-5400
EVX-R70
Basculez facilement en numérique grâce à la gamme VXD !
La série eVerge fonctionne sous le protocole numérique le plus usité à travers
le monde : le DMR. Vous aurez ainsi une compatibilité avec tout autre appareil
fonctionnant en DMR, quelle que soit sa marque, mais également la possibilité
de converser en analogique avec votre parc existant !
SARDIF vous invite à découvrir l'ensemble de la gamme Vertex Standard sur son site dédié www.yaesu.fr ou au 01 39 93 68 39
Cahier de la Radiocommunication Professionnelle
Icom France présente en exclusivité pour le Forum Radiocoms, un tout nouveau système de radiocommunication par voie IP. Baptisé IP100, il fonctionne sans licence et sans redevance, avec des
portatifs spécifiques IP100H et s’articule autour de divers périphériques, dont certains sont optionnels. Nous avons pu essayer ce système grâce à Icom France qui nous a mis à disposition durant
plusieurs jours une valise de démonstration.
Système
Le principe de ce dispositif repose sur
l’existence d’un réseau sans fil de type
WiFi, prévu à l’origine pour donner accès à
l’ADSL pour des PC & tablettes et dont diverses
bornes assurent une couverture efficace du site
que l’on souhaite équiper. Il vient alors tout simplement se greffer dessus, sans que les utilisateurs du service de connexion à Internet ne s’en
ICOM IP100
rendent compte et que leur débit n’en soit réduit
de manière notable. Pour mettre en place le système de radiocommunication Icom par voie IP, il
suffit de relier un boîtier de gestion associé à un
ordinateur. Il s’agit du contrôleur IP1000C. Celuici se charge de diriger les communications vers
les portatifs concernés. Icom précise que son système exploite une fonction de mélange, avec
réception de plusieurs communications en simultané avec mixage des voix audio. Un logiciel de
pilotage, IP100FS, installé sur l’ordinateur qui
contrôle le système est également nécessaire. Le
réseau ainsi constitué fonctionne avec des transceivers portatifs spéciaux dénommés Icom IP100H.
PORTATIF IP100H
Très élégants, discrets (teinte noire) et robustes,
de faible encombrement (approximativement la
taille d’un paquet de cigarettes), étanches (IPX7)
et dotés d’une autonomie notable d’une ving> Valise de démonstration de l’IP 100
Cahier n°018 •
8
• Radio PRO Connection
Cahier de la Radiocommunication Professionnelle
taine d’heures (accu Li-ion de 7,4 V & de
1150 mAh), ces portatifs IP100 sont munis
d’un petit écran à cristaux liquides intégré
dans le tiers supérieur de la face avant.
Sur le dessus, un bouton fait
office de commande marchearrêt et de réglage du
niveau sonore des signaux
reçus. Les autres commandes ont été sciemment simplifiées à l’extrême. Elles se limitent à
six touches en façade et
à deux poussoirs latéraux,
dont une classique pédale
“PTT”. Les portatifs IP100H
sont munis de deux
antennes : une interne et
une qui se visse sur le
dessus et gratifie d’une
portée supérieure. Au dos,
un grande pince facilitera son immobilisation contre un vêtement.
FONCTIONS
Ces transceivers portatifs ont recours à la technologie numérique. La qualité audio sera donc
constante quelque soit la distance qui sépare les
interlocuteurs, sous réserve qu’ils soient sous une
borne. Ils permettent aux possesseurs de ces
IP100H de communiquer vocalement entre eux,
tant qu’ils se situent dans la zone de couverture
des bornes du réseau WiFi. En outre, des petits
messages genre “SMS” peuvent être échangés.
A cet effet, les postes disposent de messages
mémorisés qu’il suffit de sélectionner et d’envoyer. Par contre, il n’est pas possible de créer
de nouveaux messages texte personnalisés depuis
un portatif… Sous réserve de se munir de micro
écouteur optionnel, les communications vocales
pourront même se faire en full duplex, donc
comme du téléphone et sans commutation de
type “push to talk”… Comme sur un réseau
radio PMR, des appels individuels, des appels de
groupe sont permis. Des appels de zone sont
même possibles. Les liaisons qui s’effectuent en
numérique sont protégées des oreilles indiscrètes
par un cryptage.
APPLICATIONS
Les applications du système Icom IP100 sont
innombrables. Les sites susceptibles d’être facilement équipés doivent juste posséder déjà une
couverture WiFi. C’est cette infrastructure dont
aura besoin le système pour assurer des liaisons
entre les portatifs. A noter qu’il n’aura nullement
besoin d’une connexion ADSL pour fonctionner.
Seules certaines applications optionnelles pourront y trouver un intérêt. Parmi les applications
ciblée par l’IP100, on citera un centre commercial, une galerie marchande, un centre hospitalier, un hôtel, un musée, un entrepôt, un restaurant, une entreprise, un parking souterrain,
un tunnel, … Les avantages sont multiples : simplicité d’emploi, facilité d’installation (pas de
déploiement d’antennes, de stations relais, ..),
gratuité des communications, communications
vocales et textes, cryptage des échanges (vocaux
& données)…
connaîtra alors l’état de chaque portatif, la localisation relative de ceux qui sont en service (sous
quelle borne ils sont connectés), … Il pourra, si
besoin, neutraliser à distance un poste perdu
ou volé. Quant à la limite de couverture, elle est
certes tributaire du réseau WiFi. Mais, les ingénieurs ont imaginé des possibilités attrayantes
d’extensions d’un tel réseau de communication
radio par IP en se connectant au réseau Internet.
D’une part, il deviendra alors envisageable d’interconnecter entre eux plusieurs sites équipés
IP100. A cet effet, il faudra juste que chaque
réseau IP100 soit connecté ADSL en le raccordant
à un boîtier interface passerelle ROIP portant la
référence VE-PG3. D’autre part, toujours avec ce
boîtier optionnel, on aura la faculté d’interconnecter un système IP100 donc VOIP avec des réseaux radio analogiques ou numériques VHF &
UHF existants. I
EXTENSIONS
Le constructeur Icom a prévu des facultés d’extensions. Un opérateur superviseur peut contrôler le système et même le piloter depuis un simple
ordinateur. Il suffira de se munir du module optionnel IP 100FS. L’ordinateur ainsi équipé fera
office de station de base virtuelle. L’opérateur
> Exemple de message court.
Cahier n°018 •
10
• Radio PRO Connection
Cahier de la Radiocommunication Professionnelle
C’est une bien belle surprise que nous avait réservé Pierre-Arnaud Balme, le patron de la société SRi, qui
est un grand passionné de radio. Lorsqu’il a remplacé chez un client parisien un réseau radio pour basculer
en numérique, il n’a pu se résoudre d’envoyer au rebut un relais Motorola Compa II. Minutieusement à
ses moments de pause et avec l’aide des ses techniciens, ils se sont lancés dans son nettoyage. Désormais cette véritable pièce de musée trône dans son bureau…
SRi
Relais Motorola Compa II
Intégré dans une robuste et imposante
armoire métallique, le Compa II équipait
depuis des lustres un des nombreux IGH
parisiens. A l’époque, il y a des dizaines d’années, ce modèle avait la faveur des pros lorsqu’ils
réalisaient de tels équipements. Et pour cause, car
aux Etats Unis, le Compa II avait été adopté pour
répondre aux besoins de liaisons radio à l’intérieur
des très grandes tours : des gratte-ciels. A cet effet,
des options existaient, grâce auxquelles ce relais
se déclinait en de multiples versions. A Paris, ce
Compa II qui travaillait dans la bande UHF offrait
la particularité d’être raccordé à plusieurs antennes
réparties sur différents niveaux de la tour. Ceci afin
d’offrir une couverture radio satisfaisante avec des
portatifs depuis n’importe quel étage, y compris
en sous sol. Ce réseau radio était susceptible d’être
mis à la disposition des services de secours en cas
d’incendie ou d’explosion, notamment.
DEJA LE STYLE RACK
L’intérieur de cette robuste armoire métallique
comportait divers appareillages répartis horizontalement sur plusieurs niveaux, dont certains adoptaient déjà, en précurseurs, ce qui est devenu par
la suite un classique agencement en rack. En bas,
se trouvait l’élément le plus lourd et le plus volumineux : l’alimentation. Elle se risquait pas de passer
inaperçue avec ses imposants radiateurs ! Au dessus
de l’alim, le compartiment suivant était attribué au
récepteur. Son panneau se distinguait par ses divers
petits orifices donnant accès à des ajustables. Ils
étaient destinés au technicien, lorsqu’il devait effectuer des réglages. Plus haut, on trouvait le rack de
gestion du Compa II avec des sortes de petits tiroirs
verticaux. Le nombre et la nature de ces derniers
variaient selon les applications et options souhaitées… Comme on aura la faculté de le voir sur les
photos, sur le modèle présenté, figuraient les tiroirs
Squelch, Guard Tone Decoder, Fi PL Control Module,
Time Out Timer, Station Control Module et Line 1
Driver. On ajoutera que ce système de tiroirs offrait
l’avantage de faciliter les interventions de dépannage et d’entretien…
CONTROLEUR INTEGRE
OPTIONNEL
Sur la partie gauche du rack comportant les tiroirs
précités, on remarquera la présence peu ordinaire
d’un appareil de mesure. Détail remarquable, le
Compa II était équipé (en option) d’un contrôleur
qui possédait son propre emplacement. Il était voué
à rester à demeure dans l’armoire du relais. Ce
dernier permettait au technicien chargé des
réglages et de la maintenance, d’intervenir plus
efficacement et plus rapidement. On notera que
même les deux pointes de touche se trouvaient
immobilisées par clipsage… Les ingénieurs de
> Le relais Motorola Compa II
Cahier n°018 •
12
• Radio PRO Connection
Cahier de la Radiocommunication Professionnelle
Motorola avaient poussé très loin le souci du détail !
A l’époque, les installations étaient personnalisées
à l’extrême et les réglages très minutieux.
VENTILATION NATURELLE
dissement forcé obtenu avec des ventilateurs électriques. Le constructeur avait privilégié des dissipateurs de température et une circulation d’air
dans l’armoire, grâce à la présence d’ouvertures
conçues pour cela.
Au dessus de ce rack de gestion du relais, on arriDU COMPA II AU MOTOTRBO
vait au dernier niveau. Celui-ci était monopolisé
par l’émetteur. Certes, il n’était pas aussi miniaPour mesurer le chemin parcouru par Motorola
turisé que sur les dernières générations de ses
et donc le véritable bond technologique qui a été
homologues. Mais, comme on le verra, son
effectué, rien ne vaut l’insertion de photos de ce
encombrement n’était pas si impoCompa II et d’une baie de relais numérique
sant que cela ! Sa moitié gauche
Mototrbo DR 3000 de toute dernière génération !
bénéficiait elle aussi de grands et
Une technologie numérique de plus en plus envatrès efficaces radiateurs destinés
• La baie de relais numérique Mototrbo DR 3000
à dissiper la chaleur développée lors de passages
soutenus en émission. Enfin,
tout en haut, on avait le
duplexeur et le couplage des
antennes. On notera, comme le
confirme le manuel technique
que Pierre Arnaud Balme s’est
procuré, que ce relais Motorola
Compa II ne possédait pas de refroi-
• Le relais Motorola Compa II
hissante et dont les possibilités offertes, notamment avec les interconnexions par Voip ne
pouvaient même pas être imaginées à l’époque !
On ajoutera que les radioamateurs américains sont
très friands des anciens relais analogiques Compa
II lorsqu’ils sont réformés. Ils n’hésitent pas à les
modifier pour opérer sur les bandes RA. On trouve
d’ailleurs sur Internet des sites regroupant des
informations à ce sujet. On ne peut qu’encourager de telles initiatives qui conduisent ces
derniers à expérimenter, ce qui - cela mérite d’être
rappelé car trop souvent oublié, est l’objet même
de leur activité. I
Cahier n°018 •
14
• Radio PRO Connection
Cahier de la Radiocommunication Professionnelle
Au sein de la gamme de portatifs Kenwood UHF DMR, le TK-300 fait figure de must. Il existe également en VHF sous la référence TK-D200. Sardif qui le commercialise nous a signalé l’existence
jusqu’au 30 septembre d’une offre de lancement du nouveau relais DMR Kenwood TKR-D710E
ou TKR-810 E … Un relais est offert pour une commande de quinze terminaux portatifs DMR.
KENWOOD TK-D300 :
Petit à petit, les réseaux
numériques s’implantent en France.
Certes, subsistent bon nombre de petits réseaux
analogiques, pour lesquels les transmissions de
données et les possibilités offertes par la technologie numérique ne répondent pas à un réel besoin
et ne justifient donc pas l’investissement. Par contre,
dès que les réseaux atteignent une certaine importance, en terme de couverture, de nombre de ter-
le nouveau DMR
minaux et d’intensité du trafic, le numérique devient
très attractif. En cette période actuelle de crise économique, il n’est pas aisé de remplacer brutalement un réseau dans sa totalité. Mieux vaut agir
en douceur et programmer une migration progressive. La plupart des terminaux modernes sont
donc souvent conçus pour pouvoir travailler en
analogique et en numérique. Ce qui permet de
préparer tranquillement le basculement en tout
numérique et d’offrir la possibilité à ceux qui ont
un poste hybride de déjà se familiariser avec les
possibilités de leurs nouveaux postes.
COMPATIBILITES
A côté de sa gamme de portatifs analogiques
appréciés des professionnels, Kenwood propose
désormais des matériels numériques : portatifs,
mobiles, bases, relais, … Très sophistiqués, les
modèles TK-D200 (VHF) et TK-D300
(UHF) sont voués à devenir des leaders. A telle enseigne que les versions “G” sont munies en plus d’un
GPS intégré… Idéal pour les professionnels qui souhaitent migrer
progressivement vers le numérique,
ces portatifs sont compatibles avec
les réseaux analogiques de 12,5
KHz. Ils supportent le protocole
DMR Tier I et Tier II en mode conventionnel. Pour des applications Trunk
(équivalent Tier III), ces portatifs
sont équipés du système Nexedge.
Des appareils qui selon Kenwood
se distinguent “par leur faible niveau
de bruit pour une clarté audio supérieure”…
SPECIFICITES
Doté dans la moitié supérieure de
sa façade d’un grand écran couleur 2 pouces LCD, le TK 300 ne
risque pas de passer inaperçu,
lorsque son possesseur le manipule. D’autant que l’iconographie
colorée se fera d’emblée remarquer par sa finesse et son excellente lisibilité, même en plein soleil !
Sont notamment affichés la force
du signal reçu, l’état de la batterie, et même l’identité des correspondants, … Les utilisateurs peuvent s’échanger de longs messages
textes, puisqu’ils peuvent atteindre
jusqu’à 368 caractères ! En outre
200 messages d’état (statuts) peuvent être stockés dans la mémoire
du TK-D300. Il bénéficie également
d’une interface utilisateur intuitive
de 250 icones dynamiques en
couleurs. I
Cahier n°018 •
15
• Radio PRO Connection