22 septembre 1936 - Presse régionale

ÉDITION
JU
IQULQU»
45* ANNEE - N" 15.896
MARDI 22 SEPTEMBRE 1936
i
DIRECTION :
25,
Rue Roquelaine
- TOULOUSE
ABONNEMENTS :
3 mot»
PUILICITE :
France et Colonies .
A L'AGENCE HAVAS
73, Rue d'Alsace- Lorraine - TOULOUSE
Rue de Richelieu - PARIS
Dans ses succursales
et chez tous nos correspondants
ti,
TÉLÉPHONE
229-83
ET
ÉTRANGER...
30
DU
CT.
SUR LA PISTE
et lesjaits
LA
« Le chœur
Quand les communistes étaient
dans l'opposition. Us refusaient systématiquement de voter tes crédits
militaires. Pouah. 1 Un bon pacifiste
ne mange pas de ce pain-là 1 De
plus, leurs journaux insultaient quotidiennement
notre
armée et ses
chefs, les traitant de « brutes galonnés, traîneurs de sabre, assassins, e';... >. Un scribouilleur qui,
depuis, est devenu ministre, avait
même dèverzi des potées d'ordures
sur notre drapeau — histoire de
faire un pastiche, s'est-il expliqué
avec désinvolture...
GUERRE
MIDI
30
CIVILE EN
ESPAGNE
CT.T
CHÈQUE
POSTAL
TOULOUSE
49-36
Dans le discours inaugural,
sur Bilbao et Santander
le président déclare que la tâche urgente
Le cercle se referme autour de Madrid
est de rendre l'efficacité nécessaire
malgré les tentatives désespérées
aux décisions de l'Assemblée
des gouvernementaux
Genève, 21 septembre.
C'est sous le signe d'une incertitude
inquiète que la dix-septième session annuelle de .a S.D.N a ete ouverte.
Au< premières heures de la matinée,
le problème italo-ethiopien qui, depuis
de longs mois, empoisonne et affaiblit
l'Institut de Genève, na paraissait pas
encore régie par l'éviction de la représentation étniopienne. comme de nombreux amis de l'Italie 1 espéraient.
Voici, neure par heure, les épisodes ce
cette journée, qui ne peut manquer
d'avoir des répercussions considérables
sur l'avenir européen :
C'est à 10 h. 50 qu a été inaugurée
l'Assemblée de la S. D. N., dans la salle
du Conseil général, car le nouveau calais n'est pas encore acnevé.
A l'intérieur de la salle, les délégués
s'installent
serrent
de
nombreuses
mains conversent. M. Yvon Delbos rencontre M. E. en; M. Boncour se joint
au groupe puis M Bastid. Une petite
conférence s'institue en attendant l'heure de l'ouv;rture
Au fauteiU présidentiel a pris pla:e
M. Rimas Vicuna. uprésentant du Chili
président du Conseil en exercice, à qui
revient, en cette qualité, l'honneur d'ouvrir l'Assemblée.
Le public est clairsemé et les tribunes
de la presse internationale n'ont pas
l'animation des grandes circonstances.
Les trots délégués éthiooiens sont
présents. Au banc de l'Ethiopie siège M.
Gaston Jèze. le plus fervent des Abyssins, encadré par deux nègres.
M. Joseph Avenol parcourt l'hémicycle, il converse avec les délégués.
Les cadets de l'Alcazar de Tolède combattent toujours
CHRONIQUE
Sur le iront sud
de la « Neutralité »
Un chalutier espagnol
lait à nouveau escale
à Saint Nazaire
1)
Calomnie
Sur !e front rie Guipuzcoa
tout en laissant toute liberté à rassemblée. Il soumet à ses collègues une Us.
te de neut hommes susceptibles de taire
partie de cette commission. Ce sont :
MM. Tudela, Eden, Delbos, Litvinov
Limburg,
Osusky, Politis, Jordan
et
Rustuaras. A ce moment, le premier
délégué de l'Ethiopie, M Workeneh demande la parole et monte à la tribune.
Il demande que le règlement soit scrupuleusement observé; en conséquence et
selon son droit, il demande un scrutin
secret pour la nomination de la commiss'on de vérification des pouvoirs.
Le président répond qu'il sera donné
satisfaction
à
l'orateur. On procède
alors au scrutin secret pour la nomination de la commission.
Peu après on apprend que la listl
de deux commissaires élus au scrutin
secret est la même que la liste proposée par le président En effet oni
obtenu : MM. Eden. Grande-Bretagne;
Litvinow U. R. S S., 47 voix : Del
bos. France. 46 : Osuskv. Tchécoslova,
qute. et Politis. Grèce 43 ; Rustuaras
Turquie, et Tuleda. Pérou, 41 : Jordan. Nouvelle-Zélande 40 ; Limburs
Pays-Bas. 39
La commission est invitée à se réunir immédiatement. Ignorant le déla
dans laquel la commission pourra sai
sir l'Assemblée de son rapport
1.
président. M. Rivas Vicuna. annonw
quil fera connaître dans l'anrès-midi
1 heure de la prochaine
séance
d«
1 assemblée
Les représentants des pavs nordique!
ne d'ssimulent pas qî'ils ont délégtK
1 un des leurs. . M
Limburs;. dans ls
commission, pour faire valoir au be
ALLOCUTION DU PRESIDENT
soin dans un rapport de la minorité ''es
En ouvrant la séance, M. Rivas Vi- principes qu'ils ont toujours défendus
cuna prononce l'allocution inaugurale. au cours du conflit italo éthiopien auIl estime qu'une des tâches les plus ur- trement dit les représentants des nay!
gentes de l'Assemblée est d'étudier les nordiques n'abdiquent pas leur prét,»nmoyens propres à rendre à la Société t'on de valider la représentation éthioune efficacité qui, à l'avenir, donne à pienne.
tous les peuples i'assuiance qu'elle ne
BRUSQUEMENT
soit plus soumise à des épreuves supéLE NÉGUS SE REND A GENÈVE
rieures à Fes forces. Par ailleurs, la reOn en était là quand on apprit souprise économique qui se manifeste dans
le monde doit être stimulée, et l'Assem- dain, par une dépêche de Londres, que
blée devra donner des directives dans le Négus, qui pensait partir pour Genève ce soir, par le train, venait de
ce sens à ses organes techniques.
Après avoir évoqué l'œuvre technique recevoir des nouvelles Ce Genève qui
et humanitaire de la S. D N.. M. Rivas le décidaient à partir immédiatement
Vicuna rappelle que la tâche essentielle par avion.
Cette nouvelle m d'abord grande sende l'Institution, celle qui fait se tourner
vers elle la foi et l'espoir des hommes, sation dans les milieux genevois.
Les hypothèses les olus pessimistes
est et restera toujours celle d'assurer et
circulèrent pendant quelques instants ;
de sauver la paix
Mais il ne faut pas oublier que toute puis, à la réflexion, les esprits se calidée nouvelle tout principe généreux, mèrent et les observateurs les mieux
tout effort vers l'idéal doivent traverser avertis recommencèrent à espérer que
avant la victoire rHfinitive leur crise Ce le r -,ultaf final et favorable à l'Italie
douleur et de défaillance. C'est iuste- ne sera oas retardé par des difficultés
ment à ce moment qu'il faut rassembler de procédure
U se confirme, en effet, que les repréla totalité des forces et des lumières ce
l'esprit. Et le président du Conseil con- sentants des grandes nations sont toujours décidés à épargner à l'Assemblée
clut :
« Pour éviter la enterre il devrait suf- un nouveau débat sur le conflit italof're d'élever au-dessus de la matière éthiopien. Ce pourquoi quatre miniset de la force les intellierences et les tres des affaires étrangères ont. concœurs, d'écouter la voix du peunle qui trairement à l'usage, c msenti à faire
travaille et veut la oaix. d'entendre les partie de la commission. Ce sont MM.
clameurs des femmes oui. un'es dan? Eden, Delbos, LHvinoff et Rustu Aras.
M. Litvinoff n'aurait pas caché è ses
tout le monde, condamnent la guerre et
implorent l'amour entre 'es tx>um>s. rte collègues qu'il s'abstiendra de se prose ranpe^r cette voix du c ; el oui. de- noncer par un vote, tant nu sein c'e la
mies touiotms. nous dit r « O'iire à commission qu'à l'Assemblée.
Au début de l'après-midi, on pensait
D'eu, au plus haut HOR c'eux et paix
Mit la t°rre aux hommes de bonne vo- qu'il en sera de même des Etats qui
hésitent
à refuser aux délégués du Nélonté ! ».
gus la nirticipation
aux travaux de
l'Assemblée.
L'ELECTION DE LA COMMISSION
Dans ces conditions, un r-ann^rt de
DE VERIFICATION DES POUVOIRS
la minorité deviendrait inutile et l'AsAprès ce discours généreux et confus semblée verrait sa tâche facilitée.
Mais, r icore une fois, ce ne sont là
du plus pur style S. D N.. on aborde
le problème capital de la lournée : que des hypothèses.
Le chef de la délégation éthiopienne,
l'élection de la commission de la vérification des pouvoirs, chargée de vali- le docteur Mart'n. a confirmé. c~ mader ou d'invalider
la
représentation tin, qu'en cas d'éviction de sa délégaéthiopienne. Le président Rivas Vicuna tion, le Néeus adressera un recours à
invite l'assemblée à nommer une com- la Cour internationale de justice de
mission de vérification des
pouvoirs La H'fc pour avis consultât"
Dans
NOS FEUILLETONS
Responsabilité
La Récuse
de la Clé du Trac
LE
XII
e
CONGRES PREHISTORIQUE
La Recluse
de la Clé du Trac
indispensable de « mettre un terrne à ces occupations sans cesse rebaissantes, à ces conflits sans cesse
renouvelés qui finiraient par désorganiser la production et les échanges et aussi par compromettre graferont bien u en collectionner
les
vement la défense nationale ».
Mais M. Daladier refuse de rom- feuilletons quotidie: :.
pre le contact avec as autres éléments du Ti-ont populaire. Responsable de sa formation, accepterala responsabilité de la continuation des désordres qu'il a ainsi
Provoqué et celle des menaces conDu tl septembre.
l ^e les résonnes, la liberté et la
__> Le ministre rte ta Défense naPropriété Individuelles auxquels 11
tionale général Baldonut et le rninisRê <Mare qu'il faut mettre fin ?
tre fe la Santé VU^ MBlancoAce. ,
vedo. ont démissionné fi Montevideo. ^
La Recluse
de la Clé du Trac
Nouvelle* Express
GASTON
55» 110» 220»
L'Assemblée de la S. D. N.
Mais aujourd'hui ces mêmes communistes jettent des milliards dans
On sait que des échanges de vues ont
le budget de la guerre. La ligne MaM. COMPANYS
lieu actueilem ut à ce sujet pour reginot ne leur suffit plus; ils veulent
médier a cet état de choses.
la prolonger jusqu'à Nice. Il ne s'agit
été assa*siné ?
plus seulement d'arrêter les Alle- a-t-il
mands sur la frontière : il faut une
Lisbonne, 21 septembre.
base de départ pour attaquer les
Le poste des nationalistes de VailaLe front sud où les rouges sont redolid annonce que M. Companys, présipremiers.
dent de la Généralité catalane, a été foules sur Malaga, ne présente pas plus
d'intérêt que précédemment. C'est sur
A la bonne heure I Venant d'un assassiné à Barcelone.
Cette nouvelle n'a encore été confir- le iront ue Madrid que se joue le draparti qui s'est fait, pendant quinme. Là, les nationaux, assure-t-on, â
ze ans, par son pacifisme démorali- mée d'aucune autre source. Nous la Valladolid, dominent entièrement et
donnons donc sous les plus expresses
sateur et ses propagandes révoluréserves.
. . l'initiative des opérations leur appartionnaires, l'auxiliaire
indirect de
tient. Que ce soit dans la Sierra de GuaCE QU'ON DIT A BARCELONE
darrama, dans la vallée de Lozoya, |
l'Allemagne et lui a facilité sa forVA-T-IL CHARGER DES ARMES
dans la Sierra de Grodos ou vers To- .
Barcelone 21 septembre.
midable puissance militaire, ce belOn se contente à Barcelone de dé- lède. les rouges sont réduits à la défen- POUR LES GOUVERNEMENTAUX ?
licisme équivaut presque à un misive.
racle. Conversion au patriotisme ? mentir sans commentaires la nouvelle
Saint-Nszaire, 21 septembre.
I.e général Franco annonce également
Amour soudain de notre vieille terre de l'assassinat.
Il n'en est pas moins vrai que le
Un second chalutier espagnol du
française, de ses traditions cente- m uvement insurrectionnel dirige con- un mouvement d'encerclement dans la
Sierra de Grodus. Les colonnes du co- Frente popular, le » Capricorn », est
naires, de ses vertus profondes, dr tre M. Companvs s'étend à la Généra- lonel ^ague, quittant le Tage à Talaarrive dimanche après-midi, à Saint-Nases pures çloires ? Oh ! là, là ! La lité. Il aurait pour cause l'envoi ré- vera et sa dirigeant vers Madrid par zaïre, avec oueiquet, hommes u'êquipage
pélé
de
milices
sur
le
front
d'Aragon
i
la
vallée
de
l.amoerche,
obligent
l'en
guerre
était
horrible à imaginer
Il s'est rangé près du « Santa Cruz »,
s'il s'agissait de repousser une in
et particulièrement à Muesca. où e.les neini à un recul précipité. La pression qui fait escale depuis samedi
de ces colonnes est si violente qu'on
vasion. S'il s'agit de combattre ie se font décimer chaque fois.
Ces arrivées â vide ae bateaux, qui
se demande si l'objectif de l'armée du
fascisme, elle devient obligatoire et
Tage, qui était. Tolède, ne devient pas pouvaient trouver retugs dans ies porte
Hier, les dirigeants du
Paris 21 septembre.
France, provo' féconde.
tout d'un coup, par suite des circons- sud atlantiques de la
Avec une Implacable régularité, le tances, Madrid. D'autant que la situa- quent, ici. de nombreux commentaires.
Front populaire ont tout mis en œucercie
se
referme
autour
de
Madrid,
Le«
Santa
Cruz
»
n'a-t-il
pas à bord
vre pour que les Français aillent se
tion à Tolède deviendrait intenable si
faire casser la tête pour le Négus et on s'attend à une tentative déses- les communications avec la capitale des fusils Mauser et des revolvers ?
gouvernementaux pour le étaient coupées.
d'Ethiopie. Aujourd'hui,
il
rêvent pérée des
Le capitaine du chalutier, interroge
rompre. Le gouvernement semble avoir
dfune intervention lulliqueuse en abandonné tout espoir de secourir les
Au-delà de Talavera, le commandant par la police spéciale, a reconnu qu
faveur de ce Frente popular, qu'un provinces du nord. Aussi le
général des troupes de Madrid envoie chaque venait ici chercher les ordres d'un cerjournaliste a si heureusement appe- Mola peut-il, sans crainte d'une atta- jour d'importants renforts, mais ce sont tain Gapparos, agent gouvernemental eslé le Frente crapular. Et demain, que de flanc, accentuer son avance vers des troupes improvisées qui se heur- pagnol, lequel était venu à Saint-Nntent principalement au tercio et aux zaire avec le paquebot « Cristooal Coils espèrent bien déclancher
une Bilbao et Santander Une fois les déqui savent se battre et obéir, lon ». où il s'était substitué, avec quelOn ne pouvait s'attendre qu'il guerre pour porter secours aux ban- lais de l'ultimatum expirés, vers le 26, regulares
et les pertes des rouges sont considéra- ques miliciens, au commandement régum fasse
l'aveu !
On
ne
peut dits de la Russie soviétique. Car ce le général Mola déclenchera sur ces bles.
lier du bateau
cependant pas expliquer seulement qu'il faut sauver, ce n'est pas la deux villes une offensive dont l'issue
Mal ravitaillés — on le sait par des
n'est pas douteuse. Déjà de nombreux
Après être repassé à son bord 11 separ la nécessité de maintenir le France, puisque les patries n'exisprisonniers
—
indisciplinés
et
mal
enrait icvenu Earrtdi à Saint-Nazaire où
combattants de l'armée gouvernemencontact avec les éléments avancés tent pas : c'est la Révolution, c'est tale se replient, abandonnant en dé- encadrés, on peut penser qu'ils reflue- il était attendu, venant de Paris par
de la majorité le soin avec lequel \ i e Bolchevisme
sordre les positions avancées, semant ront bientôt aux abords immédiats de avion, pour donner des instruction à
M. Blum, adoptant la thèse de la '
la panique à l'arrière, fuyant la ba- la capitale. I.e général Franco décidera l'équipage du « Santa Cruz » Mais on l a
Voilà tout le secret de l'ardeur taille pour se livrer au pillage et à l'as- ce jour-là, — qui pourrait être proche —
recherché en vain. L'éouipage d^s deux
C Q. T., cherche à mettre l' agitas'il doit brusquer les choses. Attaqué chalutiers n'a d'ailleurs pas été automartiale de nos communistes. Etant sassinat.
tion, qu'il déclare indispensable de
de
tous
côtés
et
bien
qu'ayant
des
comrappelé que, bien entendu, ils s'arrisé à descendre à te-rre.
ïaire cesser,
au
compte d'agents
munications faciles permettant le déplarangeront pour rester à l'abri, eux
Le bruit court ici que toutes ces vent-es
provocateurs qui ne sont pas précement
rapide
des
troupes
du
Nordet leurs arnis, et envoyer les autres,
cisément ceux que chacun de nous
Les nationalistes ont pu
s'emparer Ouest et du Sud, le commandement en- de bat»aux espagnols pourraient cacher
— surtout les paysans — se faire
désigne.
d'Aspeitia et d'Ascoitia Cette victoire nemi donne l'impression de ne savoir un secret ravitaillement des troi>ep goutrouer la peau. C'est du patriotisme présente une grande importance pour où donner de la tête II bouche un vernementales à l'aide d'intelligences
Ce sont, sans qu'elle les nomme,
à peu de frais, et qui couvre une les nationalistes.
trou, ici, pour dêgarnier un autre front dans la place.
les fascistes qui, au dire de la C.
vilaine marchandise. Il y a cent quaActuellement la seule résistance vrai- et la démoralisation aidant, ce sera la
G. T., poussent les syndicats « aux
rante ans, la Convention déclara ment efficace ne se trouve que sur la déroute.
actes impulsifs dont ils tirent conTelle est du moins, l'opinion géné
(Lire la suite en Dernière heure)
ainsi la guerre « aux rois de l'Eu- ligne Eibar-Eelgoibar, et les miliciens
damnation contre eux et contre le
raie à Valladolid.
rope », « aux tyrans »; et cette du Front Populaire mettront tout en
'régime >.
œuvre pour conserver Eibar où la mapremière croisade de la Démocratie,
Pour M. Blum, c'est non seulenufacture d'armes travaille nuit et jour
cette guerre de libération des peu- pour les ravitailler.
ment la presse nationale qui trahiples devait durer vingt-cinq ans —
DANS SON JOURNAL OFFICIEL :
c SOUTANES DE FRANCE », LA
rait au besoin la France pour comL'EXODE DES POPULATIONS
jusqu'à Waterloo.
P. A. Ci, (ASSOCIATION DES PRÊTRES ANCIENS COMBATTANTS)'
PUbattre le marxisme, mais les paCONTINUE
Du reste, on doit reconnaître que
BLIE « UNE PROTESTATION NÉCESSAIRE » CONTRE LES EXCÈS ABOtrons, qui ont tendance « par une
Saint-Jean-de-Luz. il septembre.
Intransigeance calculée > à provo- le gouvernement de ce grand FranMINABLES DES MARXISTES, COMMUNISTES ET ANARCHISTES ESPAToute la nuit sont arrives à Saintçais qu'est M. Blum veille au grain
quer l'aggravation des conflits.
GNOLS, DONT VOICI LE TEXTE :
Jeau-de-Luz
des
baleaux
de
pèche
esPense-t-il que cet état
d'esprit militaire. La T. S. F. a annoncé a pa^i :s amenant des réfugiés
« LA PENSÉE NE NOUS VIENDRA PAS ICI
DE NOUS IMMISCER
EN
soit de nature a assurer « l'union tout le pays que la commission parA 9 h. 30. ce matin, ou en comptait
lementaire envoyée aux manœuvres quatre cei-ls, hommes, femmes et enQUELQUE MESURE QUE CE SOIT DANS LES AFFAIRES D'ESPAGNE...
entre les citoyens > ?
« MAIS IL EST DES FAITS QUE NOUS NE POUVONS, SOUS PEINE DE
C'est du reste une infâme calom- du Sud-Ouest s'était déclarée satis- fants .venant de Zaraus, Guétana Mofaite des troupes et de leurs chefs. Uiço, quelques-uns même de Benriéo.
nie !
LACHETE SACERDOTALE, DE TRAHISON CHRÉTIENNE LAISSER PASSER
Selon
leurs
déclarations,
l'avance
Merci,
mon
Dieu
!
Nous
pouvons
Car tandis que M. Blum appelle
SANS PROTESTER AVEC HORREUR.
général Mola se préainsi sur eux
la
réprobation du respirer — tout comme les voya- des troupes
« CE SONT LES ASSASSINATS D'EVÊQUES, DE PRÊTRES, AVEC DES
cise. Dans la soirée d'hier, elles étaient
geurs
du
Coche
de
La
Fontaine,
en
monde ouvrier, les patrons de la
à Zaraus ; bien des habitants ont dû
RAFFINEMENTS QUE NE PEUT PAS NE PAS FLÉTRIR TOUT HOMME CIentendant
bourdonner
la
fameuse
région
parisienne
s'efforcent
de
fuir précipitamment.
les uns par la
VILISÉ.
combler une lacune des lois socia- mouche.
route en direction de Bilbao, les autres
« CE SONT LES MUTILATIONS, LES VIOLS, LES PROFANATIONS DE
Avant de se séparer, et pour bien par mer vers la France.
les que nous avons nous-même siSÉPULTURES, LES SATURNALES SUR DES CADAVRES, OU LA LÂCHETÉ
Les nationalistes, suivant leur mégnalée, montrant ainsi plus d'au- revenir à leur vraie latitude, nos
SE JOIGNAIT A L'ODIEUX, PUISQUE LES VICTIMES EN FURENT DES REdace et d'intelligence que le gou- « parlementaires aux armées * n'ont thode attaquent avec les tanks et les
aiito-mitailleuses, obligeant les miliLIGIEUSES VIVANTES OU MORTES, C'EST-A-DIRE DES FEMMES SANS
vernement et les chefs de la C. G. qu'à reprendre en chœur le refrain
ciens rouges à battre en retraite.
DÉFENSE.
populaire :
T. réunis.
« NOUS AVONS DÉJÀ PROTESTÉ CONTRE LES MASSACRES DE RUSAinsi, â partir du 1 er octobre, la
LA VIE A SAINT-SÉBASTIEN
Caisse de compensation de la ré- Tout va très bien, Madame la Marquise
SIE, DU MEXIQUE.
La vie à Saint-Sébastien a repris son
Tout
va
très
bien
'
« NOUS PROTESTONS AUJOURD'HUI CONTRE LES MASSACRES D ES
gion parisienne portera de 80 fr.
cours normal. La fièvre des premiers
à 160 francs
en Seine-et-Oise et
PAGNE.
. JUDEX.
jours c la victoire est tombée.
dans la Seine, ainsi que dans !e
« LES PRÊTRES ANCIENS COMBATTANTS DE FRANCE
ENVOIENT
..... équipes d'ouvriers travaillent à
canton de Creil, l'allocation par enla réaction des immeùtJes, des lignes
AUX EVÊQUES, PRÊTRES, SÉMINARISTES,
RELIGIEUX,
RELIGIEUSES
fant au-dessus du troisième.
télégrap: ir-'-s, des voies de chemin de
ET CATHOLIQUES, D'AU-DELA DES PYRÉNÉES, L'EXPRESSION DE LEUR
fer détériorées durant la lutte.
En sorte que, dans la, Seine, la
INDIGNATION POUR LES BOURREAUX, DE LEUR ATTACHEMENT FRALes I -bitants ont repris leurs habitu.
niere de cinq enfants qui recevait
TERNEL, DE LEUR ADMIRATION DOULOUREUSE A L'ADRESSE DES INdes
et
vaquent
à
leurs
occupations
en
3.360 francs par an,
en recevra
toute tranquillité.
Tous les magasins NOCENTES ET COURAGEUSES VICTIMES.
200 et la mère de douze enfants
sont ouverts et le commerce reprend
a ET PUISQUE, PAR AFFICHES ET PAR DISCOURS. LES ORATEURS
recevra désormais 24.000 francs au
peu à peu.
COMMUNISTES DE FRANCE « TENDENT LA MAIN » AUX CATHOLIQUES,
lieu de 10.900.
De nombreux étrangers notamment
Voilà l'Intransîgeanoe patronaNous
commencerons
demain le des Français, commerçants ou indus- NOUS LEUR DEMANDONS DE NOUS DIRE CLAIREMENT S'ILS APPROUle !
VENT OU S'ILS DÉSAPPROUVENT LA RAGE ANTIRELIGIEUSE, LA HAINE
nouveau feuilleton d'Yvette GRI- triels, sont revenus et ont repris la direction de le'trs affaires.
VRAIMENT BESTIALE DE LEURS CORELIGIONNAIRES DE RUSSIE, DU
MONT :
Le téléphone a été rétabli ; mais ce
MEXIQUE ET D'ESPAGNE.
nui gêne 1 ? ressortissant? français,
« LE MOMENT EST VENU DE DISSIPER TOUTE ÉQUIVOQUE... »
c'est
le
manque de communications
Nos ministres
ne
peuvent nier
avec la France et le retard dJ courrier
LA P. A. C.
cependant que le pius grave désorposta' à la frontière.
dre auquel ils ont eu à faire face
fc sc
constitué par les occupations
a usine.
Ce roman, puissamment mystéMais tandis que M. Salengro accuse les patrons de s'être < oppo- rieux et dramatique, soulèvera le
sés » a l'évacuation des usines par plus vif intérêt.
la force publique, et que M. Blum
Parle de
i.xanœuvres
tendant
â
mettre le gouvernement dans l'alternative de « supporter passivement des désordres qu'aucun gouvernement soucieux de son devoir
vis-à-vis de la nation ne pourrait est un modèle de feuilleton, où une
laisser durer ou bien ds procéder à énigme tragique ne se découvre aux
d es opérations de force », M. Cam- pius perspicaces que dans ses toutes
Puichi traite les occupations d'usi- dernières pages.
nes de « brimade humiliante » qui
Ajoutons que ce roman n'a pat
risque de faire du patron un enneparu en librairie, et que les lecteurs
mi.
Quant à M. Daladier, 11 déclare haleta:- ts de
7
I en
5 3 » 1 0 O»
Le général Mola accentue son avance
Ordre et tntiuci <| es Soldats »
On ne saurait être surpris que le
lienie général des harangues ministérielles de dimanche ait été la
nécessite du retour â l'ordre et de
[on maintien.
« Les démocraties ont besoin d'orIre pius que les dictatures qui en
jnt trop >, a déclaré M. Uampinchi,
jui n eit pas ministre,
mais qui,
présidant aux destinées du groupe
parlementaire radical-socialiste, est
un des chets de la majorité. c..a,
tandis que M. Daladier, qui préside
en même temps aux destinées de
la défense nationale et â celles du
parti radical, affirmait que l'œuvre gouvernementale
ne
réussira
Que « dans la mesure où l'ordre
français sera maintenu et respecté »•
Le maintien de l'ordre doit contribuer, en effet, sans qu'il puisse
l'assurer à lui seul, au retour de la
confiance que M. Léon Blum réclame, ">mme Poincaré lui-même,
en s'adressr.nt pour cela aux mêmes éléments, c'est-à-dire à la nation tout entière.
Mais qui trouble l'ordre et de qui
dépend son maintien V
Il semble que M. Léon Blum ait
senti qu'il dépend surtout de l'action gouvernementale et de celle de
sa majorité, au sein de laquelle les
radicaux ont la plus large part de
responsabilité, puisque M. Daladier
reconnaît que le Front populaire
n'aurait pu se former sans le parti
radical-socialiste !
« Il dépend de nous, a-t-il dit â
la fin de son discours, de montrer
q. ; le progrès peut se réaliser et
poursuivre sans fin,
dans l'ordre
•volontaire, dans la discipline et la
concorde nationale, de même qu il
dépendra de nous d'assurer, et chez
nous et hors de chez nous, la paix,
la concorde entre les nations, comrne l'union entre les citoyens. »
Si l'ordre n'a pas été maintenu,
{C'est donc par sa faute !
6 neis
On s'abonne dans tous les bureaux de poste
229-84
Les Idées ]
2 7 ;>
Les congressistes devant le Muséum d'Histoire Naturelle da Toulouse.
(Photo MeiUn).
GUlZE
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
par
La
ssssion
parlementaire
l'attente
Paul
n'était
pas
MATHIEX
cesseur. Et, de plus en plus, le nom da
clcioe que lions pieaisions, a cette meina M. Liamme ChaLitemps Lst mis en avanl.
piace, tjue ia ministère bium caserait I Un en parlait déjà ûeaucoup, au ienat
u'exister des la rentrée des Chambres et ! notamment, avant la clôture de ia sosqu'il tomberait au Sénat, a la suite d un 5*0.1. On en parie davantage depuis qu3
uebat sur la politique financière. C est 1« personnage a contribue efficacement
bien l'impression que l'on a, de plus en
plus, dans les mihtux politiques, il semble même que le président du Conseil
ne serait pas iàché d en linir, le plub tôt
possible, avec les soucis du pouvoir nui
sont, assurément,
lourds et
nombreux,
mais dont il a tout fait pour rugmenter
et le nombre et le poids.
Des informations publiées l'autre semaine — et d'après lesquelles, s il se
sentait en desaccord avec la C. G. T. et
les fameuses « masses », sans I approbation desquelles U ne veut pas gouverner, il avancerait l -i rentrée du Parlement, afi'i de provoquer un débat sur
la situat.on
politique,
tant
intérieure
qu'extérieure — donnaient a penser qu ;1
voulait hâter l'heure de la chute. Mats
la C. G. T. et les agitateurs qui sont cen
ses représenter les « masses » ont aussitôt fait savoir qu ils étaient, plus que
ïamais. décidés à soutenir le gouvernement et, dès lors, il n'a plus été question, dans la presse, de convocation anticipée du Parlement
Il est bien clair que les révolutionnaires ne tiennent pas le moins du monde
à voir disparaître un gouvernement qui
fait si hien leurs affaires et qui n'existe
et ne peut exister "ue par eux Mais il
est non mo'is évident nue le lint Rlnm
serait onc u anté, au fond, de trouver un
prétexte po'ir se retirer avant e-- n l'exnénenco >t à laonelle on a donné son nom
ait abouti a un fiasco catastrophique.
à mettre fin au conhit du textile dans
ls lnord, que le ministre de 1 Intérieur,
puis le président au Conseil en personne
s'étaient vainement employés a résoudre.
L échec i: B. SalengiO dans son fiet électoral et de M. Blum qui n'intervenait en
personne que parce qu'il se croyait assuré du succès, a dù être cuisar.t à leur
amour-propre.
fout donne donc a
penser que S.
Ciiautemps sera charge de dénouer la
crise le îour o celie-ci s^ra ouverte par
ia démission de Blum et de sou équipe.
L homme est habile, insinuant . U a une
granae pratique du Parlement et de son
monde ; il a poui lui l appui de la rrancmaçonnene, dont u est ouvertement un
des pontifes les plus en vedette. On n a
pas oublié le panégyrique qu'il a prononcé de cette institution, il y a deux
ans. au congrès radical de Clermont-Ferrand, en réponse au discours d un des
anciens secrétaires du parti, M Ëdcuard
Pfsifter, qui avait demandé à ses coreligionnaires
politieue
d'être
Fraisa. s
avant d'être francs-macons
Ce propos avait dechatne une véritable
tempête ; 1 orateur, hué. menacé même
par
les
ass.-tants,
soudain
funeux,
n avait pu en dire davantage, bn sa qualité de « Sublme Prince du P.oyal secret -,,
Camille Cbautemps avait é*i charge par
les autres F F - de répondre. Et il l'avait
fait, i l'aide de ces ohras-« envelopnées,
de ces formules imprécises dont il a
le secret et qui lui permettent de parier
Quoiqu'il en soit on ~e préoccupe déjà, pendant une heure, d'une voix souple,
dans les milieux parlementaires, du suc- aux inflexions agréables, avec une éton-
MARDI 22 SBPTWtmir 1938
liante lacune, sans qu'on soit capable
de saisir et d enregistrer une déclaration nette, permettant de fixer avec précision la pensée de l'orateur.
A ce titre et pour cette raison, son
succès est Irès vif, aussi bien à la tribune du Parlement que sur les estrades
faits, JJI septembre
des congrès radicaux. Il a l'art réel d'ent0b
Nancy sera
nnl .;.^, J e - à
"'augurée
gourdir en quelque sorte l'auditoire, une statue du roi Albert
1" Cette Stad apaiser ses colères et ses réactions, tue s'élève place Oodefroy-de-Bouillon
d'endormir sa vigilance et ses préven- à i entrée du boulevard Albert-l«
a été
ipée par souscriptions D o.
tions tout en paraissant abonder dans
son sens et flatter ses passions partisa- nul a ires ou erte s à Nancv et dans la
régio . La statue est l'œuvre du sculnnes.
teur Maxime néal del Sarte
11 n'est pas moins maitre de ses nerfs
que de sa parole. Mis en oause lors de
la mort mystérieuse du conseiller Prince,
accuse formellement par le fils de ce magistrat d'avoir été l'instigateur d'un as- De nouveaux troubles
sassinat, il a observé le silence pendant
a
des mois et s'est bien gardé de discuter
et moins encore de poursuivre les journalistes indépendants qui soutenaient
Lyon, 21 septembre.
Environ cinq cents communistes ont
cette thèse. Il a patiemment attendu que
manifeste,
la
nuit
dans le
cessât ia polémique dont retentissait tou- quartier de la Mouche,dernière,
devant le Stade
te la presse,
Municipal, à la seule
annonce qu'une
Choisi comme ministre d'Etat par Léon réunion devait être tenue par des adBlum, il a adopté l'attitude effacée, faite versaires politiques et qui n'eut pas
de réserve et de prudence, qui lui per- lieu.
mettait de paraître à l'écart des extrava- D'autre part, à Venissieux, de mystéautomobilistes ont tiré des coups
gances auxquelles s'est complu le gou- rieux
revolver en passant devant un étavernement du Front populaire. Il atten- de
blissement religieux; personne n'a été
dait son tour, tandis que ses émissaires, atteint.
ses agents et ses frères maçons commençaient de travailler dans la manière sournoise et feutrée qui est la sienne et le
présentaient comme étant le seul homme
qui pût rétablir la situation, après la Les liens économiques
disparition du cabinet Blum. Tout fait
franco-yougoslaves
donc supposer qu'on ne tardera pas à
voir à l'œuvre celui que M. Léon Baudet
peint avec une saisissante justesse de
Paris 21 septembre.
touche, au physique et mieux encore
Répondant à l'invitation personnelle
au moral, en l'appelant le « courtois de M. Stoyadinovitch, président du Conseil yougoslave. M.. Paul Bastid, ministénébreux »,
A la mémoire les pides manœuvres
du roi Albert ont commencé ce matin
FAITS
Une spectatrice est blessée
t'ès grièvement
sur un champ de courses
en Hesse en présence
il chancelier Hitler
Berlin, 21 septembre.
Les manœuvres dirigées par le général d'artillerie von Leeb, commandant
le deuxième groupe d'armées a Casseï,
se déroulent dans le quadrilatère Ascliaftbnbui g, Meningen, Bebra, Treysa,
llad, Nauheini, région en grande partie montagneuse O'i se dressent les
sommets du (logelsberg.
Pour la première fois depuis vingttrois ans. plusieuis corps d'armée participent aux opérations qui constituent
la plus formidable démonstration militaire depuis l 'avant -guerre.
Pour la première fois aussi, lors des
manœuvres allemandes de grand style,
l'avia'ion collabore avec le reste de
l'armée, et toutes les catégories d'armées, y compris les tanks, apparais- I
sent sur le terrain.
Kn outre, ces manœuvres doivent permettre d'apprécier le degré d'instruction et d'entraînement des soldats
ayant accompli un an de service.
Le parti rouge (V« corps d'armée),
est commandé par le général d'infanterie (lever ot le uarti bleu (XIX" corps
d'armée), par le général d'artillerie
Dollmann.
Les manœuvres dureront jusqu'au 25
septembre.
La Confédéralion
DIVERS
Française
des Travailleurs
La bombe de Vienne ne serait
qu'un gios pé ard
Chrétiens
Avignon, 21 septembre.
Au cours d'une épreuve de courses
de chevaljx organisée sur un nippouio.
me improvise a Serres
et donnée à
I occasion cle la fête annuelle du quartier. Mme James, tï ans, a été renversée par un cheval.
Immédiatement relevée par les témoins de l'accident, elle a été transportée a sou domicile, au quartier du
hoccyti. à Aubignan. Son état est désespéré.
U TEHPER&ÏUSE
3U . Dijon, Moutell.
mar, jy
Nimes,
L»on,
Peiuigiiau.
litiais, ii • Cazaux.
Toulouse
Aiiyuulême.
—«
Koyaii-La
Cou«ie"
Lyon, 21 septembre.
l'ans-Ui Bouigei laiis-Woiiisouna, -2b, vaM. Jacques Locaid, du laboratoire de
lencieiiries,
Naut.es
Uocheloit.
Cltiiuoi,t,
Paris, 21 septembre.
police de Lyon, est venu recueillir sur
tenaud Bordeaux, Autines. -a ; Avord VJLa Confédération Française des tra- Tours. Havre. Hennés, Nancy. Chai ires, «.'
place et au commissariat de police les
débris de l'engin qui a explosé â Vien- vailleurs chrétiens communique ;
Orlfans, Strasbourg ii ; Biest ÏI> • liellei
Ile,
Brelial,
Calais Saint Inaleiert,
u ;
ne, au cours du bal communiste, afin
« Le bureau de la Confédération Cherbourg. 18 ; l-ansletiourg l.Sa-.-jie), to.
de déterminer la nature de l'explosif et
française des travailleurs chrétiens, réuTetuveraiMies mitUMa du i\ septembre
nis a Paris, le 20 septembre, après Marseille-Murlgnane Auubts. 'M ; AJaccio
avoir examiné les conséquences des ré- 13 ; Nîmes, Moniélimar Biarritz, 18 ; hellècents événements sociaux et en particu- ne, n ; Toulouse Pciplitnan, 16 ; Belfort,
Besancon. Le Havre, Cherbourg.
Nantes,
lier des troubles survenus au cours des Brenat.
Rojan-La Coubre
15 ;
Paris 1*
dernières semaines, redit son attache- Hourget,
Valeneiennes
Rennes.
Keiras.
ment aux reformes depuis longtemps Tours, Rochefort Lyon. 14 ; Pai is-Moiiisr.upréconisées par le programme de la C. ru Orléans Chartres Abbevllle, Dijon, «.rtP. T. C, et précisées dans les vœux lîmilAme. Lanslebourg Savoie) 13 : Nancy,
de ses congrès : salaire vital, semaine St rasbourir. Brest. Clermont-Ferranci. i? ;
de quarante heures, repos hebdoma- Calals-Salnt Inglevert. Bordeaux. Cazaux n,
Stamboul, 21 septembre.
daire, congés payés, commissions mixPREVISIONS DE LA TOUR EIFFEL
Après une longue et dure guerre, des
tes
délégués du personnel,
contrats
Sud
— Brumeux le matin, surtout »u
cigognes ont battu des aigles' au cours
collectifs, insiste pour la pratique généde la dernière phase d'un combat aérien,
ralisée du repos dominica; collectif, seul voisinage dv cotes, ensuite nuageux rveo
belles éclaircies ; tendances orageuses 1 aen Anatolie.
efficace, et proteste contre l'abus de Iiiês-midi dans le Sud-Ouest : vent du SvdLe premier conflit entre cette gent aldérogations à ce principe, se déclare Est faible, maximiun en faible hausse na*
lée éclata dans l'été de 1934, époque à
solidaire "» l'ensemble des travailleurs rapport à 1.1 veille.
Sud-Ouiît. — Comme le Sud.
laquelle six aigles attaquèrent un nid
français pour une exacte, rapide et
Massif Central. —
Brouillards matinaux
de cigognes et dévorèrent les petits, au
judicieuse application des mesures de
locaux
de ctel nuageux avec belles
village d'Orkhangaxi.
progrès social, souhaite le développe- éclairciessuivis
: vent variable faible : maximiun.
Quelque temps après, les aigles tenment des méthodes de collaboration à eu faible hausse par rapport à la veille.
tèrent un nouveau raid contre un nid
l'intérieur des entreprises et dans toute
voisin; mais deux cents cigognes, altél'économie. Fai„ appel aux pouvoirs purées de vengeance, rallièrent les parents
blics pour assurer la prompte exécu- Exposition ti'Avscuituro
dont les petits avaient été dévorés et
tion de ce' programme, s'oppose à tout
L'AUTOPSIE CONCLU AU CRIME
La Société des Aviculteurs du Midi
t
foncèrent sur les aigles, dont vingt fuessai de collectivisme, demande le respect de i autorité légitime, la sauvegarde organise, pour le 14 octobre, son exS
rent tués et cinquante blessés.
Forcalquier, 21 septembre.
1
de
la
oroDnefé
nr
v»
rptv,n<»
!
H„„
^•„,,
„,,I.
.
'
exposi,
Depuis, chaque année, des
combats
Dans la soirée d'hier on découvrait de la propriété privée, repousse, en con- tion d'aviculture annuelle.
ont lieu entre aigles et cigognes dans dans les Basses-Alpes, sur la voie fer- séquence
Le succès dss expositions précédentes,
l'occupation
des
établissecette région. Le dernier en date a mar- rée, entre Manosque et Ste-Tulle, le ca- ments, les essais de prise de posses- les éloges qui ont été lormulés par la
qué la grande supériorité des cigognes. davre d'un garde
presse
et par les visiteurs, les nombreuchasse entièrement sion par les salariés, proteste contre
II est vrai que celles-ci avaient reçu décapité par un train.
les déviations du syndicalisme, en par- ses lettres de remerciements adressées
d'importants renforts.
tre du Con.merce, se rendra à Zagreo
Dès que
la gendarmerie et le com- ticulier dans le sens politique, et met au Comité d'organisation par de nomle 14 décembre, pour inaugurer la foire
missariat de police de Manosque furent en garde ses adhérents contre des mou- breux exposants, sont un gage certain
commerciale.
informés on se préoccupa d'établir l'i- vements qui déborderaient le cadre pro- de réussite
Les éleveurs viendront plus nombreux
M. Paul Bastid passera ensuite queldentité du garde chasse, mais ce fut fessionnel, s'élève énergiquement contre
impossible.
les atteintes à la liberté syndicale et que les années précédentes et enverront
Ainsi nous retomberons dans les indi- ques jours à Belgrade où il examinera,
CINQ BLESSÉS TRES GRIEVEMENT
leurs
sujets d'élite Ils trouveront toucontre
tout
essai
de
monopole
en
faCe matin, le Parquet de Digne alerté
vidualités et da..s les combinaisons mi- avec M. Stoyadinovitch, les moyens de
Cherbourg, 21 septembre.
a fait procéder à l'autopsie de la vic- veur de quelque organisation que ce jours l'accueil le plus cordial et le plus
Tours,
21
septembre.
nistérielles qui ont marqué les précéden- resserrer les liens économiques entre la
Le transport < Aude », commandé
A Sainte-Radegonde, par suite d'un time. Cette opération, pratiquée, a per- soit, rappelle que, d'après la plus hau- empresse. Tous les éleveurs, amateurs
tes législatures, où l'on voyait toujours France et la Yougoslavie.
par le capitaine de corvette M animer,
dérapage, deux autos sont entrées en mis d'établir qu'on se tre s en pré- te juridiction internationale, s'il y a cultivateurs, professionnels sont admis
reparaître les mêmes hommes, ceux que
ayant a nord 60 hommes d'équipage,
dans un pays plusieurs organisations à concourir et a faire connaître la beauté
collision. Dans l'une d'elles se trouvait sence d'un crime.
a appareille pour Heykjavik, afin de
professionnelles
représentatives
des de leurs élèves à la condition que leur
l'on eut pu croira les plus usés et les
le baron Geoffroy Dewaldner, sa fianLe malheureux garde, enfin reconnu,
pre;.ure
les
corps
des
victimes
de
la
plus démonétisés. C'est bien ce qu'il y
cée, Mlle Diana Esmon. le champion e M. Eugène Rignoli, 40 ans, attaché aux classes ouvrières, toutes doivent être demande d'engagement parvienne sufficatastrophe du . pourquoi-pas ? ».
prises en considération par le gouver- samment à temps
golf Georges Hoppenot, et Mme Iturbe,
a de tragique et d'angoissant dans la
.e voyage durera une
huitaine de demeurant 16, place des Etats-Unis, à services communaux de Sainte-Tulle, a nement ; constate, avec satisfaction,
Demander le règlement-programme à
situation où se débat et s'épuise la Franété tué d'un coup de fusil en plein vique ce principe a été consacré par la M. Périès, commissaire général de l'Exjours si' le temps est favorable.
Paris.
sage.
ce depuis les lendemains radieux de la
Le séjour du navire à Reykjavik seloi du 15 août 1936, qui a accordé à la position d'Aviculture, 7, rue de la GraDans la deuxième voiture avalent
Tout porte à croire que le malheuvictoire. Pas un homme nouveau n'a CITATION A L'ORDRE DE L'ARMÉE r'. d' e semaine.
pris place M. Armand Carré, sa femme, reux a été victime d'un braconnier sur- C. F. T. C. un siège au comité central vette (Saint-Cyprien). Toulouse.
de l'Office national interprofessionnel
Le débarquement des corps se fera à son frère et sa petite-nièce.
surgi.
DE L'AIR
pris au moment où il commettait un
Brest dans la deuxième quinzaine d'ocdu blé ; adresse un pressant appel à
M. Georges Hoppenot, le baron De- délit.
Ve Congrès National
La guerre terminée, on a vu revenir
Paris, 21 septembre.
tous les militants du syndicalisme chrétobre.
waldner, sa fiancée, Mme Iturbe et M.
Le
crime
n'a
pas
été
commis
à
l'enles Miïlerand, et les Poincaré, les BarLe ministre de l'Air cite à l'ordre de
Carré ont été très grièvement blessés droit où fut découvert le cadavre. Vrai- tien, aux dirigeants de tous les grouCONDOLÉANCES ALLEMANDES
DES MUTILÉS ET RÉFORMÉS
thou et M. Painlevé, les Briand et M. l'armée cle l'air Wittmann Charles, seret ont été transportés dans des cliniques semblablement, M. Bignoli a été assas- pements affiliés pour un effort de progent
de
la
oase
aérienne
n»
112
:
D' APRES- GUERRC
Steeg, les Leygues et les Sarraut, qui ont
Pans, 21 septembre.
pagande
d'organisation,
d'action
dans
de Tours.
siné dans la journée, et ce n'est que le
« Sous-officier de grande valeur et
repris ray dennat les positions qu'ils
ET DE LEURS AYANTS-DROIT
M. Forster, conseiller de l'ambassade
soir que son caadvre a été transporté l'ordre, la discipline et l'amitié ».
mitrailleur
d'élite,
ayant
à
son
actif
occupaient quatre ans plus tôt, replacé
sur la voie ferrée, de façon à simuler
-^•ww
heures de vol, dont 123 de nuit. N'a d'Allemagne, est venu exprimer au miLa Fédération Nationale des Mutilés
un suicide.
le Parlement dans les mêmes ornières, 800
nistère des Affaires étrangères tes conet Réformés d'après-guerre, 5, rue d'Arcesse de taire preuve des plus belles
et relait la même politique électorale a qualités de courage et d'allant. A trou- doléances de son gouvernement à l'ocras, à Paris va tenir son V« Congrès
laquelle ils se complaisaient avant le vé une mort glorieuse, le 18 septembre casion de la catastrophe du « PourquoiNational à Toulouse, du 24 au 27 seppas
?»
et
de
'a
grande
perte
que
constitembre courant.
grand conflit. Celui-ci n'avait révélé 1936, en service aérien commandé au
Nîmes, 21 septembre.
tue
pour
la
science
la
mort
du
docteur
Nous faisons appel à tous nos adhéqu'un homme — en dehors des chefs cours d'un vol de nuit. »
La nuit dernière, sur la route d'Alès,
C sarcoL
rents, ainsi qu'aux camarades qui sont
près du village dï La Calmette, un taxi,
glorieux de l'armée — Clemenceau, plus
pensionnés pour des maladies contracvwv
conduit par M Compan, est entré
que septuagénaire, et que les intrigues
Bruxelles, 21 septembre.
tées ou pour des
accidents survenus
collision avec un camion chargé de saA Berlacredonck, en Flandre Oriendes plus vils politisiens, dont le type le
pendant le service militaire et qui n'ont
ble. M. Compan, grièvement blessé a tale, des cambrioleurs se sont introplus caractéristique était le funeste Arispas encore adhéré à la Fédération, en
succombé en arrivant à l'hôpital. MM. duits dans la chapelle du couvent et
POUR L'AMELIORATION
les Invitant à venir à Toulouse, et notide Briand, s'étaient employées à écarFernaiid
Vidal,
Sylvain
Poiraud et ont fuit main basse sur les boucles
tamment au banquet de clôture du 27
Paul Blanc, tous trois de Nimes, qui se d'oreille et le collier en or ornant la
ter du pouvoir, une fois la victoire acE NOTRE RESEAU VICINAL
septembre,
qui sera présidé par M. le
trouvaient dans le taxi, ont été blessés statuette de Notre-Dame. Ils ont égaquise grâce à sa décision, à son courage
ET L'AMENAGEMENT
ministre des Pensions.
grièvement
et à son én-rgie.
lement volé une cuillère et un ciboire DES LOTISSEMENTS DEFECTUEUX
Prix du banquet : 25 francs, service
en or, deux candélabres antiques et
Bourg, 21 septembre.
Clemenceau rentré dans la retraite et
Stockholm, 21 septembre.
compris. Les inscriptions au banquet
Paris, 21 septembre.
deux tableaux d'une grande valeur,
dans l'ombre, la pénurie d'hommes était Des douaniers de Saint-Genis-Pouilly Les élections générales à la deuxième
sont
reçues jusqu'au dimanche matin
Le ministère de l'Intérieur communidatant du 12» siècle.
deux
personnes, porteurs
27 septembre.
telle qu'on a vu un président du Conseil ont arrêté
De notre correspondant particulier
chambre qui ont eu lieu hier sont une
que :
C
lune
de
2.037.000
francs,
l'autre
de
Des formules de réduction sur les che, — le burlesque Painlevé — faire appel au ; *
"
t.uoi.vuu nancs
victoire puur les sociaux-démocrates.
En exécution de l'article 7 de la loi du
Tarbes, 21 septembre.
plus déconsidéré des politiciens d'avant 85.350 francs en titres, qu'ils voulaient
18 août, relative à un plan de travaux mins de fer sont à la disposition des
Pour la première fois dans l'histoire
en Suisse.
1
congressistes et de leurs familles et seM. Albert Cazaux, de Bagnères, oudestinés à combattre et à prévenir le
guerre, Joseph Caillaux, condamné à dix! Le commissariat spécial de Belle- de la Suède, les partis socialiste et vrier couvreur, au service de M. MonAgen, 21 septembre.
ront adressées sur simple demande.
communiste auront la majorité à la
Dimanche soir M .Angevin découvrait chômage, un décret en date du 18 sepans de bannissement, et que l'on man- garde a ouvert une enquête.
Pour tous renseignements, s'adressel
din. entrepreneur, est tombé d'un toit
tembre vient de mettre à la disposition
deuxième
Chambre
avec
cent
vingt-trois
au
lieu
dit
le
«
Cul-de-Lile
»,
en
travers
en réparation, d'une hauteur de cinq
dait en toute urgence de la Sarthe pour
du ministre de l'Intérieur les crédits né- au Comité d'organisation du Congrès,
sièges sur deux cent trente.
de
la
digue
de
Marmande,
à
Sainte-Bamètres.
venir prendre le portefeuille des Financessaires à l'achèvement des divers pro- 34, rue de la Colombette, à Toulouse.
La presse suédoise est d accord pour
Téléphone : 241-34.
Dans sa chute, M. Cazaux s'est frac- zeille, le corps d'un homme ne donnant
ces, comme si ce prétendu thaumaturge
considérer comme imminente la démis- turé le crâne ; il est mort en arrivant plus signe de vie et, ayant à ses cotés, grammes de travaux :
un fusil de chasse.
_
allait, d'un mot magique, supprimer le
sion du cabinet actuel, composé exclu- à l'hôpital, où 11 avait été transporté.
Concernant la viclnallté, déjà étasivement d'agrariens, et l'appel des
Il s'agissait de M. Bassagnaz, de Cou- blis par les collectivités intéressées et
déficit et rétablir l'équilibre budgétaire I
L' Œuvra Humanitaire
M. Cazaux était âgé de trente ans.
thures-sur-Garonne, âgé de 43 ans en- prêts à être immédiatement réalisés;
social-démocrates an pouvoir.
Sous la conduite de tels chefs, nous
viron.
,
,
D'ailleurs,
peu
après
la
parution
des
2"
Facilitant
l'aménagement
des
loL'Œuvre Humanitaire (Société Natioavons vu la France dévaler la pente, à
La gendarmerie, prévenue, s'est rendue tissements défectueux, par application nale d'Encouragement au Bien de la
journaux, M. Pehrsson, président du
une allure de plus en plus accélérée,
Immédiatement
sur
les
lieux,
pour
enConseil, a déclaré
qu'il présenterait
de la loi du 15 mars 1928 (chemins et France. Algérie, Tunisie et Marocl, noujusqu'au point où elle se trouve aujourquêter sur les circonstances qui ont ocmercredi sa démission.
vellement fondée compte plus de vingt
routes).
d'hui, c'est-à-dire au bord du gouffre
casionné cette mort.
Les programmes de 1938, établis par délégations en France et une délégation
Paris, 21 septembre,
Toute
idée
de
suicide
ou
d
accident
dans lequel un miracle seul peut désorgénérale pour la Belgique, grâce à l'actiDES TROUPES NIPPONES
r .-ofitant de ce que les propriétaires doit être écartée, car le fusil du dé- les Conseils généraux et afférents aux vité
de son cor seil d'administration et
mais l'empêcher de tomber.
SONT DIRIGÉES VERS LA CHINE
de la bijouterie Pignobel, Grande-Rue, funt contenait encore deux cartouches divers travaux de vicinalité, n'avaient
pu être dotés que très partiellement, de son président fondateur, M. Henri
à Juvisy, étaient allés passer la soirée non tirées.
Certes, des pays voisins étaient, eux
Chaubard
faute de crédits.
Tokio, 21 septembre.
au cirque, des cambrioleurs se sont inaussi, après la grande guerre, tombés
Les crédits mis à la disposition du miA la demande du ministre de la MaL'Œuvre humanitaire est une œuvra
troduits cette nuit par une galerie soubien bas. En I .ali3, le bolchevisme avait rine,
l'empereur clu Japon a signé, aunistre de l'Intérieur vont permettre de récompense et de secours.
terraine dans la cave du magasin et
fait d'affreux ravages et des usines y jourd'hui, un décret autorisant l'envoi
l'exécution
totale
des
divers
programmes
Nous apprenons que cette œuvre pnlont visité la boutique et l'appartement.
étaient déjà soviétisées. En Allemagne, immédiat
du JaDon
Ja n
dressés par les collectivités pour 1936 lanthropique. -nent d'obtenir la Grand
d'une expédition
X ltion du
e
A leur retour, les
propriétaires ont
le communisme semblait maître du ter- ^
P°
ne dtm %?
d assure ,
et dont la réalisation était attendue Croix d'honneur des Médaillés et DécoS TrhiïoZ£
a
constaté que les filous avaient emporté
Athènes, 21 septembre.
rain
-s eius,
élus par
nar leur
leur nnmhre
r ia protecrain et
et ss-s
noniDre et
et leur
leur >| 7tlon ide ,la y le et de j a propriété
des Ja
avec impatience. Départements et com- rés d>i Belgique et le titre de membrt
M. Gœbbels, accompagne du chargé pour cent mille francs environ de bimunes pourront ainsi :
d'honneur.
joux Le commissaire de Juvisy enaudace, dominaient le
ichstag. On eût ponais résidant en Chine.
1* Poursuivre sur un réseau vicinal
Plusieurs destroyers transportant des d'aifaires d'Allemagne, s'est rendu, ce quête.
Les personnes qui désireraient venii
pu croire que ces deux pays étaient voués
matin, au palais royal, où il s'est insde 550.000 kilomètres la construction de grouper comme membre à l'Œuvre Hufusilliers marins sont partis en direcà subir le sort de la malheureuse Russis tion de Hanbéou et de Pakhoï, où de crit sur le registre des présentations. Il
chemins vicinaux et de chemins de dé- manitaire sont priées de se faire inscriet à tomber, comme celle-ci. sous le ioug nouveau incidents se sont produits cette s'est ensuite rendu au ministère des
senclavement;
re eo adhérant a l'o-uvre au siège social
Affaires étrangères où il a été reçu par
ignominisux de la pire racaille révolu- nuit.
2* Assurer l'entretien des routes à cir- 4. place de Lombez, Toulouse, prière d<
DIX MORTS
le premier ministre, M. Metaxas, avec
culation intense.
tionnaire.
joindre un timbra pour la réponse.
Marseille, 21 septembre.
Marseille, 21 septembre.
lequel
il s'est entretenu pendant une
Ce soir, vers 18 heures, près de ChâA Greoux-les-Bains, ce matin, vers
Mais, tandis qu'augmentait l'audace des
demi-heure.
Lotissements défectueux
M. Gœbbels a exprimé sa satisfaction teauneuf-les-Martigues. à un passage à cinq heures, un véritable cyclone s'est
éléments du désordre, on voyait aussi
De même, aucun crédit n'atant été alde visiter la Grèce pays dont il admire, niveau, un auto-car, aliant des Marti- abattu sur la ville et la région. En quelse dresser, pour leur résister, des homdepuis l'époque où il faisait ses études, gues à Marseille, a été broyé par un ques minutes les rues furent transfor- loué, au budget de l'exercice 1936, pour
mes courageux, entreprenants, décidés,
train
de
la
régie
départementale
des
l'application de la loi du 15 mars 1928,
mées en torrents.
la vieille civilisation.
qui faisaient appel aux éléments sains
La foudre tomba sur la maison de facilitant l'aménagement des lotisseLe ministre allemand
s'est ensuite Bouches-du-Rhône.
de la nation, ralliaient toutes les bonnes
On
signale
dix
morts
et
de
nombreux
Mme David et sur celle de Mme Bar- ments défectueux, nombre de demandes
rendu chez le ministre de la Presse qui
n'avaient pu recevoir satisfaction.
volontés, formaient des nhalanges de paraud, occasionnant de gros dégâts.
lui a offert un déjeuner sur le lac de blessés.
Vingt-quatre
de
ces
derniers
ont
été
Les champs sont inondés et de ce fait
Marathon
triotes résolus à la résistance d'abord,
Les crédits alloués au titre du plan
M. Gœbbels, qui a quitté cet après- admis à l'Hôtel-Dieu.
la récolte des raisins est fort comproà l'offensive ensuitei prêts à engager une
destiné à combattre et à prévenir ie
Plusieurs sont dans un état grave.
midi Kephissia pour s'installer dans
mise.
RESINEUX
chômage permettront de doter les groulutte sans merci pour libérer leur pays
un grand hôtel athénien, a été ce soir i Deux autres victimes, un homme et
pements de mal lotis, des moyens finanBORDEAUX, 21 septembre. — Essence ût
de la tourbe hideuse nui se croyait déjà
grièvement blessés,
l'hôte de
M. Metaxas, président du ] une femme âgée,
ciers destinés à assurer l'aménagement térébenthine ; tendance calme : 373 démaîtresse dss Oistin^s de la nation.
Conseil qui a donné un dîner auquel ' l'un et l'autre, ont été transportés à la
de leurs lotissements. Avant le 31 dé- part. — Brais, 101. — Colophanes WW, 104.,
Mussolini, en Italie ; Hitler, en Allemaassistaient plusieurs personnalités poli- Conception.
cembre,
cette première ctape prévue par colophanes AAA, 108 â 10». Marché calmei
Le conducteur du car est indemne.
L'ETAT DE SANTE
tiques d'Athènes.
gne...
la loi du 18 août 1936, en liquidant l'ar- mais voulu tel pour ne point créer d'exciLes autorités sont sur les lieux.
tation à .Ï veille de la foire de Labouheyre.
M. Gœbbels, qui a refusé Jusqu'à prériéré, permettra d'exécuter des travaux — Gemme : cours commercial Bordeaux
Chez nous...
sent de recevoir la presse, partira merDE
M.
TITULESCO
sur l'ensemble du territoire et ainsi 0.97 ; Charente-nférleure et Dordogne. i .92
credi matin pour une excursion archéoPaul MATHIEX.
d'emplpyer, sur de nouveaux chantiers, — Poteaux : cours officiel, lncliaimé.
logique à Delphes et dans le Peloponèse.
nombre d'ouvriers ruraux, même aar.s
SA VANNA H Si scptemiir. — Essence di
Il reviendra à Athènes samedi.
Saint-Moritz, 21 septembre.
les plus petites communes da France. térébentiitie, 36 3/4 — Késtat : type F
Dijon, 21 septembre.
L'état de santé de M. Titulesco, ex- Par ailleurs, les lotissements existant 610 ; K, 610 : \VG. 620 ; WW, 710.
L'HOMMAGE DE L'ACADÉMIE
Un drame de la folie, faisant plu- ministre des Affaires
Etrangères de dans les départements à forte populaDES SCIENCES
COTONS
sieurs victimes, s'est déroulé, dans la Roumanie, est toujours inquiétant.
tion où sévit le plus durement le chôParis. 21 septembre.
nuit, au moulin de Vernusse, commuCet après-midi, le bulletin suivant a mage, les travaux entrepris par l'assoNEW-ORLEANS, 21 septembre. — Clôtura
M. Bouvier, remplaçant le préskient ne de Saint-Pierre-les-Vaux.
ciation syndicale permettront d'em- Disponible. 12.10 ; octobre, 11.71 ; décembre
été communique :
et le vice-présidpnt absents, a rendu
Le meunier Fernand- Victor Cfiarau,
« Les examens pratiques permettent ployer de nombreux chômeurs urba'ns 11.76 ; Janvier. 11.76, 11.77 ; mars, 11.75 i
hommage, devant les membres de 31 ans a grièvement blessé son amie, d'affirmer que l'anémie aiguë dont M.
« C'est lui
mai, 11.76 j juillet, il. 6t.
Ainsi, en apportant une aide efficace
l'Académie des Sciences, debout, à la Mai-ce lie Godev. 21 ans, de deux balles Titulesco est atteint, est la consémémoire du docteur Charcot et d'Henri de 'e-olver dans la tête. Le meurtrier quence d'une maladie spontanée dont à la lutte contre le chômage, cette preHUILE DE COTON
qui m'es fortifiée » Le Chate'.ier, dont la disparition est,
mière partie du plan conçue par le gous'est ensuite r ndu Chez son père, M. le début remonte aux derniers jours du
NEW-ÎORK. 21 septembre. — Prime s. mvernement, et prévue par la loi du T6
un
grand
deuil
pour
la
France,
dont
mer grade Jaune base bléchahle : disponible
Jean charau, 77 ans. qu'il a tué A coups mois de juillet. Les réactions sanguines
Mme Joly. sage-femme à Chatelleils furent de nobips serviteurs.
de revolver. Brandissant toujours son à la suite de la transfusion, présentent août 3936. contribuera à la reprise de incoté ; septembre, 10.20 . octobre, 10. '22 ;
rault, nous écrit :
décembre, 10.15 ; Janvier, 10.15.
M. rsouvier a exprimé les condoléan- arme Fernand Charau a ensuite hlessé un caractère favorable et permettent l'activité économique.
« Votre Vin ae Frileuse est d'une effica- ces de l'Académie à la famille de l'exun ami, M. Jeannin. 31 ans. mineur à d'espérer une amélioration de l'état du
SUCRES
cité surprenante. J'en al donné à une Jeumalade
qui
reste
toutefois très séne fille anémiée lille a été beaucoup for- plorateur et aux familles de toutes les Epinac.
NEW-ÏOEK, 21 septembre. — Clôture. —
Après avoir accompli son triple for- rieux ».
Centrifuge Cuba 96» .droit spayés, prompte
tifié<> et les effets s'en sont fait ressentir victimes du « Pourquoi-Pas 1 ». si eloût
Une manifestation livraison, a'Vj -, septembre, 260 à 262 ; norieusement, mais si douloureusement fait Charau dans une lueur de raiau bout de quelques Jours seulement. »
vembre, 2.">4 & 2S ; décembre, 251 nominal ;
Pourauoi ne suivez-vous pas, vous touchées. Puis il a levé la séance en son s'est rendu compte de ce qu'il veJanvier, W, à 246 ; mars. 243 .i 214 : r. a I.
nait de
et s'est écrié : « J'ai fait
aussi, la cure de Vin de Frileuse, em- signe de deuil.
de chômeurs
Paris, 21 septembre.
243 à 244 : Juillet, 216 à 248 : Juillet, 2'6 A
un joli coup
vais me suicider ». Et,
ployés de bureau fatigués, ouvriers sur248 ; septembre 1937 2f>0 à 252. Ventes apL* Ministère de l'Air communique : menés, personnes âgées frileuses, jeunes
se retirant dans une pièce contiguë,
proximatives, 10.000 tonnes .
à Versailles
LONDRES. 21 septembre. — Clôture. :sr.cre
il
fait sauter la cervelle avec un
» Lu uouvgrneinent et le Parlement gens en période de croissance, tous ont
bas» 96°, vendeurs acheteurs ; septembre,
fusil de chasse.
oui indique, a piusieUrj reprises. Fin- Dcsoin d'avoir un sang piein de globules
4/6
4'2 1/4 ; décembre, 4/3 4/2 1/2 ; mars.
l.e Parqu t enquête sur les circonsit . qu'i.B portaient aux œuvres socia- rouges. Or. le secret du succès du Vin
4/4 1/2. 4'* 1/4 ; mai, 4/5 1/2, 4/5 < '4 ;
tances
et
;
s
raisons
de
Cette
tragédie.
de
Frileuse,
c'est
qu'il
crée
des
globules
Versailles,
21
septembre.
août. 4/6 1,2.
les. Ls ont estimé que uaiis le domaine
Laval, 21 septembre.
Trois mille chômeurs se sont réunis
u l'éducation physique et des sports, rouges. Après les mauvaises grippes,
M. André Bourgeois, fils du général, cet après-midi sur la place d'Armes.
CAFES
le depui lement de l 'Air devait apporter dans tous les cas de fatigue, surmenage
venant de Paris en auto et se rendant Après avoir entendu qeulques orateurs,
NEW-YOHK, 21 septembre — Clôture. —
Paris, 21 septembre.
si
>llti Dotation efficace à, la forma- physique, dépression morale, perte d'apà
Craon
a
capoté
en
voulant
éviter
septembre. 3CV
pétit, ce fortifiant unique fait des merils ont défilé dans les rues de la ville. Rio no 7, disponible. 7 3 »
M. Albert Lebrun
a
reçu aujourBruxelles, !1 septembre.
tion de ia race.
M»)
voiture.
Une délégation, conduite par les élus décembre, 407 : mars 419 i ventes,
veilles. Midi et soir prenez comme apériLa t Dernière heure » donne (les dé- une
sacs.
» Il est bi >>n établi qu'une pa ;faite tif le Vin de Frileuse. Ajoutons que le d'hui, au château de Rarr/ouilet, SE.
Orl
'veinent
blessé,
U
a
succombé
a
communistes
de
Seine-et-Oise.
a
été
M. l'ambassadeur d'Espagne à Paris; tails sur la découverte à Quievraitl,
lOUUiliuu pnvsique est un lacteur es- Vin de Frileuse, bien qu'il soit le plus
reçue par le préfet et lui a remis un
METAUX
M. le ministre d'Egypte à Paris, qui lui dans une banque, de la somme dépo- l'hcipltal de Craon
M. Marc Le Pelletier, fils du séna- cahier de revendications,
i
l Je confiance en soi. de t>uug- fort des fortifiants, coûte seulement 6 fr. ia remis ses nouvelles lettres de créan- sée par l'hAtelier belge, M. Masure,
comprenant
NEW-ÏORK.
septembre. — Clôture. —
teur
de
la
Mayenne,
maire
de
f.raon,
r
Irotd, piirtaut de sécurité et de non chez votre pharmacien.
notamment l'assimilation intégrale des Etala
ce de la part de S. M. le rot Farouk I* : pour le compte du postier Michon.
comptant, 4540. — Zinc : tompuint.
reuueuient,
chômeurs de Seine-et-Oise à ceux de 485. — Plomb ; comptant. 460. — Cuivré :
M. Masure ,dom l'honnèieié ne pa- qui était à ses ccMés. a été blessé.
le général Noguès, résident général au
la Seine.
électNlttiâ&é
disponible, »75 ; futur cm :
. Hun»
l'armée de l'air,
plus que
rait pas contester, a expliqué que MiMaroc.
Pin de
Le préfet a saisi de la question le cuivre ord.nalre, 910 ; cuivre expo-tatl '>n,
chon vint le trouver en Juin et lui <!edans les autres armées, il est indispenArgent : 44 3/4.
Conseil général, qui siège en ce mo- prix offici:!, 9'.t2.
mand-i de le renseigner sur les placesable que . ut le personnel, et en purment.
ments a faire eu Belgique, M. Masure
l.ou.ier le peiaoïlnel navigant, conserve
Un crime po'itique
CEI E ALES
se contenta de lui Indiquer des adresun e ut pliysique pariait.
WINNIPEG, 21 septembre — Clôture. —
ses d'établissements de crédit.
Je plus fb«? gifles fortifiants
" l'ouï atteindre ce but, i\ est nécesr.lés ! octobre,
1,8 • tiecemlue. loti «'4 :
l.e ai août, Michon revint avec son
en Autriche
mai, 108
-. — Stiglet : octobre, «su ? « I
saire : l" que les officiers de l'armée
argent dan* une valise et expliqua à
décembre 8< 7/8
mai 64 S/8 - Avoines :
le l'air s'habituent eux-mêmes à pral'hôtelier qu'il ne pouvait plus l-epasset
octobre,
/4 : décembre 45 : mal. 46.
tiquer les sports ; 2° que les chefs enla frontière parcs qu'il ciaignalt d'être
UN COMMUNISTE
— urges : octobre. 62 7's : décembre, M i 8;
agent vie toutes les laçons les sousmai, 59 1
accusé d'évasion de capiiaux. lnvoTUE UN CATHOLIQUE
irV
jf'.ciei's et les solduts a s'adonner a
CHICAGO.
sepir atirs - (lôtme. fie
Londres. 21 septembre.
quant le danger qu'il courait si pur
'
Vienne,
21
septembre.
dur d bivir nu 2. disponible, 123 ; n" X
a pratique da l'éducation physique et
de conventions entre les deux
Les chantiers maritime* wiiiitii» uo.ic suite
,
On
mande
de
LiHz
a
W
nnpling,
en
dlspnniblt,
incorO
4 : dé: septembre, in*
ies sporis. par l'organisation de comCoud ont reçu une commvide touchant pays, la
la JuMice découvrall qu'il avait Haute MU fiche, nue communiste a tue
Cherbourg, 21 septembre.
cembre, ->4 5(8 ; mai. su
». — Avoine*
pétitions,
récompenses,
participation
1 r ué
l 'argent. '-MlSlt^K*"décida
Micii ui décids
la construction d'un bâtiment dans hii'i s. M
alir
WI'lSî^aL
Le paquebot « Géorgie » est venu à Septembre 4? 8 ; décembre. 42 3 4 . mal,
de
six
coups
de
poignard
un
adversaire
lux épreuves civiles, etc.,
leurs ateliers cle Soutbbfcnk less Sun., M, Masure A flépnfer ses lallels de ban politique catholique, a la suite d'une Cherbourg, tout exprés pour embarquer 42 3
— M
bigarré
2
que dans un étabttR&entent 'le crédit.
Incolé ; septembre III 14 ;
décembre,
n qualité de .son recrutement,
d'or
a
destination des ,«4
NAtSSANCES dont toute l'installation sera electriq ie.
discussion sur le cotniliiiniMiiô. onze tonnes
: mat sj .V8 — Selfle» • n»
disArtuéUénVentj
relia
somme,
soit violente
tomme par les buts qu'elle poursuit
Ce navire est destiné a un service spérriinspruté
sur
le
lien
du
crime,
le
Etats-Unis.
ji.»
«
nonlIdB,
IBcoté
;
septembre.
SH
: Jerefrç'année de l'air est une élite. Sur ce
cial de la Corportation de Trinit y-Housc. MX) 000 francs ffàrîQfllÀ, el une Impur- meurtrier n'a pu êire préservé qu'à
Le « Géorgie », qui avait déjà pris t,n»
, g . In a|
./., _ oreg* • M PM.
et
Mme
Georges
Toujas
ont
le
fahté
liasse
de
iwnpiirfts
bèlftél,
sr
trou,
Il sera muni d'une nebce double. ftUlU
>o|rn comme sur les autres elle «e doit
grand ceint' pîtr la (jëndafirierlè comte six tonnes d or au Havre, emporte donc tembre. 84 l'2
octobre. 77.
plaisir d'annoncer la naissance de leur
une longueur
220 pieds; les machines ve ftan* un C"ffrp, sur lequel | PS scellés la foule rnsseniblée x celte occasion, une fortune de deux cent quatre-vingt
3e donner l'exemple et de contribuer,
fille
Anne-Marie.
n'ont
pas
encore
plé
Rpp<
-''s.
seront
du
type
Diesel
électrique,
et
tout
rr," s aux tports. a préparer des hom'r .ife la suite an cinquième page)
millions.
Toulouse, le 19 septembre 1933.
I La justice belge est saisie de l'affaire. qui menaçait de le lyncher.
mes toujours prêts .a remplir, leur tâfonctionnera à l'électricité,
20, rue de Languedoc.
Des cigognes
mettent en déroute des aigles
partant les effets meurtriers qu'il pouvait produire.
De son coté, la police n'avait pas
manque de rechercher déjà si véritablement il s'agissait d'une bombe chargée
de mitraille. Nous croyons pouvoir affirmer qu'il n'en est rien. Ou n'a pas
relevé sur les portes des maisons devant lesquelles elle a explose, la moindre race de projectile. On n'a pas retrouvé davantage de débris solides de
l'engin, un serait amené à croire que
la bombe ne serait en fait qu'une Sorte
de gros pétard. Elle pesait 2 kilos, chargée de cheedite ou dynamite sans Haute, mais qui telle qu'elle était confectionnée, ne pouvait gufre produire les
effets terrifiants que les bombes traditionnelles prodiguent d'ordinaire.
Le cadavre d'un garde-chasse
est découvert sur la voie terrée
Après la catastrophe
du « Pourquoi Pas?»
Ninelles Militaires
Une collision
i
Un tué, trois blessés grièvement
à Nimes
Un important cambriolage
dans la chapelle d un couvent
<m
L'exportât on fraudeuse
îles cip taux
EUX
D
cents millions
de grands travaux
Les élections
en Suède
Un ouvrier se tue
Mort suspecte d'un chasseur
V
Tension
en Extrême-Orient
Pendant que les bijoutiers
étaient au cirque
Le voyage
de M. Gœbbels
en Grèce
Un autocar broyé par un train
UN CYCLONE
fait des ravages
près de Marseille
Vive le vin de
INFORMATIONS
COMMERCIALES
leuse
Un drame de la folie
fait plusieurs victimes
eollalerallffl
i liais lire de I' r
ifisie loniiie
i'e.ecaiiN
iqie
——
-v\/w
tiis»
-
Les réceptions
ilu Président de la Ripuïliqne
3e
s'en
Le fils de Général Bourgeois
st toe en aulo
L'affaire Michon
1
21
\v\v
1
—
Un navire
1 10s
45 1
21
Oeil ceat quatre vlijl millions d'or
à traction électrique
Carnet de «L'EXPRESS»
/4.
5/8
g]
j
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
1
5
;ili
5
11»
82
3
dlJpo-il'''«.
2
MARDI 22 SEPTEMBRE 1936
HEURE La Guerre Civile
OERNIËRE
L'ASSEMBLEE
DE
LA
S.
D.
H.
Une singulière
interview
La délégation éthiopienne
de M. Lloyd George
n'a pas été évincée
DU
L'Italie
ne
participera
aux débats
donc
en Espagne
pas
IL SE PORTE CAUTION
PACIFISME DU FUHRER
Londres, 21 septembre.
Le t News Chronicle » publie ce matin une longue et singulière interview
de M Lloyd George.
LES
SPORTS
Sur le front d'Aragon
Sur le front d'Aragon la situation est
stauonnaire. Cest le seul front où les
nationaux n'attaquent pas dp
façon
continue Ils se contentent de conserver leurs positions et de défier l'ennemi, tandis que les colonnes catalannes s'épuisent a donner l'assaut de
Huesca dont Madrid a annoncé cinq
fois la prise.
Or aux dernières nouvelles, les nationaux t-naient toujours la ville jusqu'à plus de onze kilomètres vers l'est.
Après avoir prodigué quelques injures
à la mémoire de Poincaré, qui attaqua
(sic), en 1923, l'Allemagne, M. Lloyd
George se porte garant du pacifisme allemend.
« J'estime, dit-il, que, pour une période de aix ans au moins, toute guerre
entre l'Allemagne et la Russie est une
impossibilité. A supposer même que l'Allemagne désire la guerre, l'état actuel
de son armée ne lui permettrait pas de
mettre a exécution ses projets belliqueux, car cette armée, qui est formidable pour la défense, n'est pas prête
pour l'attaque. Pour l'attaque, en effet,
elle n'a ni les armes, ni les officiers, ni
les hommes instruits nécessaires. Ses recrues sont animées d'un magnifique esprit de corps; son matériel de défense,
et surtout de mitrailleuses, est de tout
premier ordre. De plus, ses fortifications, à l'Est et à l'Ouest, sont formidables. Mais ce n'est pas cependant avec
des perspectives de victoire qu'elle peut
franchir la frontière et envahir un territoire étranger.
« Hitler lui-même a confié à quelqu'un
qui me l'a redit, que ce n'est pas avant
quinze ou vingt ans que son armée sera
en mesure d'entreprendre une guerre
d'agression, et qu'il sera alors à un âge
où l'on ne rêve plus de gueires.
Sur le Front Nord
L'ATTAQUE SERA DÉCLENCHÉE
LE 25 SEPTEMBRE, A 1 HEURE
DU MATIN
: CYCLISME
IIIIlIBlngilBUggiiiiiiii
Le Grand Prix
des Nations
APRES LE GRAND PRIX
Paris, 21 septembre.
Epreuve grandiose que, brillamment,
remporta contre la montre et sur
140 kilomètres, le champion du monde
Antonin Magne, Sans discussion possible, le gars que se partagent dans l'année les villes d'Arcachon et Garganlivry a bien été dans l'ensemble de la
saison et pourtant il totalise trentequatre printemps.
Le meilleur routier du continent il
nous le prouva abondamment diman
che se fut la confirmation.
« Ce fut très dur, très dur, dit-il la
morsure que m'avait fait à la cuisse,
la veille à Garban, un chien que je caressais, me faisait souffrir et
puis,
quand je mis pied à terre à Buffalo
j'étais sûr d'avoir perdu.
RAMBOUILLET
m,™
Pans. 21 septembre
Demain, courses a Rambouillet Par, montes probables ;
lllailtants ôi
I AERONAUTIQUE j
iiRgililsiln
a i
PRIX DE LABOI ^SIERE
AVIATEURS MERRILL
10.000 francs, 1 .600 mètres.
ET RICHMAN
SONT ARRIVÉS A NEW-YORK
101 Castelnaudary (Lombard) • in*
r^-Rageuse ; Démon) ; 103. Sainte -câNew-York, 21 septembre.
thermeiUi
.Bndg .and) ;
106. SonnyLes aviateurs Merrill et Riohman,
qui s'étaient envolés ce matin à 10 n 17 Boy (Dela _rie) ; 107. opéra -Bouffe (LoG.M.T.) de Harbour-Grâce (Terre-Neu- lit.^j) ; 109. canteck (Hart) ; no Save), pour achever leur raid New-York- varin II (Brillet, ; U. Etoiie-Filante IX
Londres et retour ont atterri à l'aéro- f- gnoret) ; 113. Eliacin iDuforez) • 114
Prisous
drome de Floyd-Bennett, à 18 h 18 yny-Populi (Monnier) ;
(Rnbni- ; 118 Gàleuse -Lilv
• 119
(G.M.T.).
0
^op -Trémière III
; 120 PrincesseLE RETOUR DU « GRAF-ZEPPELIN » de -Paris fineinsbocfM • 122 palais -Rorghèse (Mather) ; 123. Ararari
(GuiFriedrichshafen, 21 septembre.
mard)
;Î24. Roseofzion (Saint .jost).
Le t Graf-Zeppelin • a atterri ce matin à Friedrichshafen, venat de l'AméPRIX DE VOISINS
rique du Sud.
13.0C0 francs. 1.200 mètres.
Le dirigeable avait survolé la vallée
202. Hué (Villecourt) ; 203. Fazulbhal
du Rhône et la région de Baie.
II : partira le 23 septembre pour Rio- (Hervé) ; 204. Le Petit -Savoyard (Monde-Janeïro.
nier) ; 205. Miiord (Hatton) • 207 BlueBird (Laumain) ; 208. Monclo (Vaixelfish) ; 209. Ternois (Mather) - 210 Phares (Signoret) ; 215. Backstreet ' (Vander) ;
216. Mignonne IV (Lolliérou) ;
217. Takea -Chance (Smith) ; 218 Titania (Rochetti).
t
LES
ne.
(X)
(X)
Burgos, 21 septembre.
Le général Mola annonce officiellepouvoirs qu'on accepte d'un cœur léger d'entrer
dans l'inconnu. 11 nous faut du moins
ment que l'attaque générale contre Bilsavoir ou i on veut nous mener et com,A DÉLÉGATION ETHIOPIENNE
bao sera déclenchée a 1 heure du matin
le 25 septembre, si la ville ne négocie
glEGEBA JUSQU'AU MOMENT OU... ment la participation
au
Comité de
pas auparavant sa reddition.
Londres n'a dailleurs rien à voir avec
Genève, 21 septembre,
L'attaque sera menée avec a tous les
l'observance de l'accord de non interj^a
commission de vérification des vention.
moyens » dont disposent tes colonnes
Tiouvoirs s'est réunie à 16 heures, sous
Mola c'est-à-dire : aviation, artillerie
« Notre
obéissance, par
exemple,
{^présidence de Tudela, délégué du Pe- ne nous empêchera
lourde et probablement escadre natiopas
d'accomplir
nale.
dans toute leur rigueur les obligations
rou.
La commission a décidé afin de ne contractées.
Selon l'entourage du général, celui-ci
retarder les travaux de l'assemblée,
« Nous souhaitons que la présence de
serait décidé à en finir par tous les
^adresser dès aujourd'hui à celle-ci un tous les pays
qui se permettent de
moyens,
sur ce front, dans le but :
rapport sur la validité des pouvoirs non nous critiquer puisse avoir un résultat
1" d'empêcher les pillages et les meurPRIX DE ROCHEFORT
fontestés des délégations.
identique. »
« De tout mon cœur j'ai souhaité que
tres ;
12.500 francs; 2.200 mètres
En second lieu
elle a estimé qu'il
de mettre à la disposition des ar- tu crèves Tonin, avouait près de lui
n'existe pas de moyen juridique d'emM. MONTEIRO CONFERE
303.
Elboylily
(Chanteioup):
304.
mées nationales, sur le front d'Aragon, Cogan, qui renaissait à l'espoir, après
oêcher la délégation éthiopienne de siéAVEC M. EDEN
(Kiinsbocckel); 306. Beau-Gosse (DuPRIX DE LA DORDOCNE
le maximum d'effectifs, en vue de l'atta- avoir vu la victoire lui échapper d'un
' irer jusqu'au moment où l'assemblée se
6.000 francs, 1.0-0 mètres
veau); 309. Prince-Charlie (Besson) -"310
souffle quelques heures auparavant
Genève, 21 septembre.
que contre Madrid.
|era prononcée sur son cas.
(Leprince);
311.
Gachiicha
Car Cogan, révélation de la
saison, 1. Easter-Parade (Bridgland) G 25 >•» Blizzard
M. Armindo Monteiro, avec qui M.
LA MARCHE SUR SANTANDER
brillant participant du Tour de FranYvon Delbos avait déjà pris contact ce
à M A. K. Macomber.... P 11 î>» (Vanderrey); 312. La Crise (Foucaud);
313.
Lapallarea
(Saint-Jost).
ce, deuxième du Grand Prix des Na- 2. Lolotte (Amat)
La séance de l'après-midi
matin, a eu
cet après-midi avec M.
Burgos, 21 septembre.
Eden, une longue conférence, à la derà M. J. Fumagallo. . ,
P 42 »»
PRIX DE L'ETANG-DE-LA-TOUR
Les troupes du général Mola conti- tions, d'un seul coup venait de révéA 17 h. 15, le président M. Rivas
nière partie de laquelle ont assisté lord
nuent leur avance sur Santander. Elles ler à l'attention son étoffe de beau 3. Agrafe (Johnstone)
15.000 francs; 3.CO0 mètres
Vicuna ouvrit la deuxième séance de
champion.
»
à
M.
P.
Wertheimer
P
Halifax et M. Morrisson, président du
11 50
se sont emparées, hier, ds huit villages
l'assemblée.
401.
Fortunatus (Dugrenot); 402. GolNon
places
:
Diplostan,
Pharès,
Jn
Comité
de
coordination
et
de
contrôle,
L'Espagnol Montero se classa troisiède la province.
Au nom de la commission de vérifime, autre bel exploit à détacher du grannes, Fath, Miss-Motley. Scrap, Sour- drush (Denton); 404. Albanv (Lock) ;
siégeant à Londres,
cation des pouvoirs, M. Politis fait rap405 Œillet -Blanc (lileizes,; 40tj. Krinipalmarès. Et, par ailleurs je suis per- cière, Nagoya. Zafar, Amnita, Amasiah, nette (Bâtes), 408. I .etitien III (Brillet);
Au
cours
de
cette
longue
conversaport sur les premiers travaux de cette
suadé que le Danois Hansen Grund- Plaisante, Tape, Bpnne-Fée, Cocagne.
tion, qui s'est déroulée dans une atmoscommission. Il annonce
que sur 52
— Hitler n'en demeure-t-il pas très
Easter-Parade (Phusla et Broadway- 409. Bushboy (Bâtes), 401. Toi et Moi
hall. nullement dépaysé sous le ciel de
phère de parfaite cordialité, les deux
Maginot); 412. Herbignx (Cames); 413.
Etats représentés, 44
ont fourni des
l'Ile-kie-France, qui ressemble à ceux Mel), entraîné par Ch. Clout.
hommes d'Etat ont longuement étudié désireux de voir la France renoncer à
Bndoie (Bertini); 414. Serrano (Rochet)
LES
ROUGES
ONT
REÇU
pouvoirs indiscutables
et réguliers ;
que l'on voit peints sur les porcelaines
les conditions posées par le Portugal à son pacte avec les Soviets ? lui demanPRIX DE LA BALTIQUE
415. Endiablée II Brierre).
da l'interviewer.
sept autres ont besoin d'être complétés.
47 AVIONS SOVIETIQUES
de Copenhague, est lui fier de sa rua
sa participation aux travaux du dit Co12.000 francs; 1.700 mètres
Enfin en ce qui concerne les pouPRIX
trième place.
mité.
— Très certainemçut ! Mais je n'ai
Gibraltar, 21 septembre.
voirs dé la délégation de l'Ethiopie, la
1. Premier-Avril (Bridgland)
49 »» DE L'ABBAYE-DES-VAUX-DE-CERNAY
pas
manqué
de
lui
faire
remarquer
qu'il
Les
milieux
portugais
de
Genève
estiSeuls, Van ShendeT et Mithouard, si
1 Commission estime qu'elle doit procéLe général Queiqo de Liano a déclaré
à M. Raoul Mîver
12 50
17.200 francs; 2.800 mètres
ment qu'une formule
susceptible de ne pouvait pas espéier d'un premier miaujourd'hui que 47 avions soviétiqiXa bien placés à Bullion, regrettent, l'un 2. Rao^ahib (Rabbe).
i der à un examen plus attentif. C'est donner au Portugal
tous les apaise- nistre français socialiste de répudier un
d'avoir
refusé
son
ravitaillement,
et
501. Cimeto (Champrnann); 503 Mvi pourquoi le rapporteur, M. Politis, de- ments demandés par celui-ci, aurait pacte conclu et signé par un de ses avaient débarque en Espagne . 37 à va.. P 21 50
à M. François Bom
ron (Gill); 504. Lebizco (Bonneau); 507.
lence, 3 à Barcelone et 7 à Carthagene. l'autre d'avoir eu le trac à Chevreuse. 3. Spectrion (Rochetti).
mande à l'assemblée d'approuver, dès
été envisagée et que dans ces conditions prédécesseurs. »
maintenant, le premier rapport sur les
Le général a atlirmé ensuite que des à l'idée de rencontrer des voisins.
à M. Edouard Bellet
.. P
7 50 Anthoma (Vernière,; 509. Miss Pearl
la collaboration du Portugal aux traDans la suite de l'interview, M. Lloyd armes et des munitions d'origine belge
Le Grand Prix des Nations a bril[pouvoirs indiscuts et de surseoir à tou- vaux du Comité serait envisagée dans
Non placés : Acqueduc,
Soumoulou (Gleizes); 510. Requin (Kalle); 511 PetiGeorge se déclare partisan d'un rap- avaient été débarquées à Alicante, au lamment clôture la satson routière, et III, Infernal, Meknasi, Montmajour, VI te-Main (Lock) ; 512. Vive-le-Roi 1(Seni te décision pour la délégation éthiopien- un prochain avenir .
tier).
les
routiers
vont
prendre
des
vacances
prochement
anglo-allemand.
'1 ne lusau'à ce qu'un second rannort ait
rulence, Lachope. Lareuss, Balivière,
me yen de petits bateaux qui sont^alles
bien méritées. Antonin Mafcne et Pier- Ombrelle, Va-Sans-Crainte II, Genua, La PRIX DE LA VILLE DE RAMBOUILLET
été élaboré. Il en est ainsi décidé par LES INFORMATEURS DU GOUVERen haute mer décharger des vapeurs.
re Cogan. entre autres, ont déjà bou Ka m pagne, Lame, Laprétentaine.
NEMENT DE BURGOS A GENEVE
l'assemblée.
D'après d autres informations. 70.000
27.500 francs; 3 500 mètres
clé leurs valises et pris leur billet, l'un
Premier-Avril
(Grand-Fleet-Altesse).
fusils, d'origine russe seraient arrivés en
Genève,
21
septembre.
pour la Bretagne, l'autre pour les Lan- Entraîné par W. Head.
601.
Haut-les-Cœurs
(Bâtes): 603. BonM. SAAVEORA LAMAS
Espagne, ainsi que 25 avions soviétiques.
On signale la présence à Genève de
ne -Histoire (Bâtes); 604. Dolce (Maudes.
EST ÉLU PRÉSIDENT
deux anciens membres du corps conPRIX DE LA GARONNE
bert);
605.
Harrar
(Pelât);
606. Radieuse
M. AZANA RELÉGUÉ
On procède alors à l'élection du pré- sulaire
et
diplomatique espagnol qui
6 000 francs, 2.100 mètres
jl'ouliquen); 607. Tracer Kailey); 608.
DANS SON PALAIS
sident et comme il était prévu, c'est démissionnèrent dés le début de la réGUIMBRETIERE-BUHUER
1. Marc-Aurèle-I I (Duforez)
G 73 DU Leyiand (Rochet); 609. Certitude II .\);
M. Saavedra Lamas, ministre des Affai- volution.
Selon des nouvelles parvenues de Maà M. G. Philidor
P 19 »» 610. Week End (Da ^aze); 611 EkletnoL'EMPORTENT AU VELODROME
res Etrangères de la République ArgenCe sont MM. Teixidor, ancien consul
drid, M. Azana est prisonnier des comruo (Dunn) ; 613. Elontoise (Denton;.
2. Hira (Duveau)
tine, qui a été élu à 17 h 55, président d'Espagne à Genève, ancien fonctionmunistes, et il faut une autorisation
DU PARC TOULOUSAIN
à M. Saint-Genez
P 12 50
de la dix-septième assemblée de la S. naire de la S.D.N., et Amiel Quiroga,
spéciale de ces derniers pour le voir.
PItONOSTICS
3. Caresse (Rabbe)
D. N. par 44 voix sur 49 votants
Toulouse, 21 septembre.
ancien vice-consul à Genève, en dernier
Quelques membres da la gauche répuà M. A. K. Macomber. .
P 18
Pans-Sport Lynx) : Eliacin
et
Opéra
Le
mauvais
temps
qui
a
sévi
samedi
lieu secrétaire" de légation à Athènes.
blicaine qui voulaient pénétrer de force
L'ELECTION DU PRESIDENT
Non placés : Saint-Mihiel, Etincelant Boulle. — Hue tt Take a (Jbance. — Haraar
après-midi a fait renvoyer à hier diCes deux anciens diplomates qui s'éauprès de lui ont été tués.
,
dan et Buzzard. — Endiablée 11 et FoituFumieng,
Réaumur,
Cartown,
MasterM. Bruce, premier délégué de l'Aus- taient rendus
manche le départ de cette épreuve, et
ces
temps derniers à
oatus. — Dix pour Cent et Simelo. — RaFul, Timbale, Clères, Lvsia, Magicienne, dieuse
tralie, obtient une voix.
et Elontoise.
l'a écourté d'autant.
Burgos, se livrent à un travail d'inforChevalière-Durbin,
Seybart,
Œillet-Po
irUNE
AFFAIRE
La piste, devenue glissante par suite
Après
la
proclamation du scrutin, mation auprès des délégations, en marRome, 21 septembre.
pre, Thank-Ful, Tsidibe. Feuille-d'AuLe Jockey (Vigilant) . Opéra Bouffe et
de
la
brume
qui
tombe
après
minuit,
accueilli par les applaudissements una- ge de l'assemblée. Leurs déplacements
La note du gouvernement britannique
Eliacin. — Monolo et Ecurie Macomber. —
de fournitures d'armes
ne permit pas aux coureurs de défen- tomne-Il.
nimes de rassemblée, le
président du et leurs visiter, sont entourés de la plus relative à
la Conférence locarnlenne
Marc-Aurèle-ll (Colla borator et Ma- Lapallarea et Prince Chalie. — Albany et
dre toutes leurs chances, et le classeConseil, M. Rivas Vicuna, avant de cé- grande discrétion et ils ont évité jus- est parvenue hier à Rome et elle est
Le
Titien 111. Dix pour Cent et Myron. —
Bruxelles, 21 septembre.
rie-May), entraîné par G. Philidor.
Orléans H et. Leyiand.
der la place à son collègue dit toute qu'à ce jour de paraître dans les mi- actuellement à l'étude. On peut cepenNous avons raconté récemment la ment ne réflète qu'imparfaitement la
La veine (Augure) : Apêra bouffe et No*,
la satisfaction qu'il éprouve à saluer, lieux de la S.D.N.
HANDICAP DE LA TAMISE
dant indiquer, dès à présent, les objec- trouvaille faite à Anvers, dans un com- physionomie de là course.
thumbria. — Takeachance et H ne. — LaDisons, à l'avantage des vainqueurs,
40.000 francs; 1 .800 mètres
en M. Saavedra
Lamas^ son collègue
partiment du train de Bruxelles, d'une
tions qu'elle suscite à première vue.
rallareo et Prince Chartie. — Erminette et
qu'ils
furent
tout
au
long
de
l'épreuve,
LE NÉGUS
latino-américain, avec lequel il a colserviette appartenant à un capitaine
1. Javelin (Villecourt)
G 31 50 Albany — Dix pour Cent et Myron. — Ley.
Le Pacte de Locarno de 1925 comSE REND BRUSQUEMENT
laboré si longtemps à la S.D.N. Il s'auespagnol, agent diplomatique en Belgi- les meilleurs du lot, puisqu'ayant pris
à M. A.-J. Duggan
P 12 »» lancl et Orléans II.
portait pour la France, l'Allemagne et
A GENEVE
torise de
cette
élection pour placer
que. Cette serviette, perdue par cet offi- l'avantage d'un tour dès le départ, ils 2. Mikey (Semblât).
la Belgique, la garantie de l'Angleterre
l'assemblée de la S.D.N. sous le signe
cier, contenait des documents révélant surent maintenir cet écart entre eux
Londres, 21 septembre.
à M. François Bertrln.... P 11 »
et de l'Italie, sans aucune réciprocité des tractations avec des personnes ha- et leurs antagonistes, participant à
ûe l'universalisme.
3. Camea (Besson).
Le négUs a quitté Croydon, en avion, pour ces dernières.
toutes
les
chasses,
surveillant
toutes
les
|
bitant Bruxelles, Liège et Anvers, pour
pour Genève, à 12 h. 15.
à M. Alb. Mazenq
P 85 50
DISCOURS
Le gouvernement
Italien serait, en la fourniture d'armes de toutes espèces échappées. Après eux, Maye-Ducazeaux I Durazz 4, Philometor, Tesse, DilemDIMANCHE 27 SEPTEMBRE
C'est sur un avion spécialement loué
DE M, SAAVEDRA LAMAS
produisirent la meillèure Impression,
principe,
favorable
à
un
instrument
au
gouvernement
espagnol.
pour lui que le négus a pris place, avec
ne II, Tracias, Xudan, Valpuiseaux.
Restent engagés t
Dans cette documentation, 11 était tandis que Marcaillou paraissait fati- Wizzard. Dixiekid, Yarchenolr, BonneDans son discours d remerciements, six personnes de sa suite, pour Genève ayant la même portée. Mais d'après le
Epreuve Régionale de la Société d'Ennouveau projet du Forelgn Office, l'An- question notamment d'une personnalité gué laissant Antoine Van Schendel fai- Espérance, Hyenville, Hellespont, RumM. Saavedra Lamas dit que la S.D.N., où il doit arriver vers 17 heures.
couragement. — Luthérienne, Flirt VI, Mo
re le forcing.
en dix-sept ans, a subi l'évolution de
Au moment où l'avion
allait partir, gleterre, tout en assumant la position belge qui s'est rendue récemment à Barball. Grotte-de-Fingal, Passe-Partout, narque II, Mireille IV. Lancelot III, Reioi
Enfin,
les
vétérans
de
Martinl-Segato,
tous les organismes vivants : elle a une autre personne, apparemment an- comme l'Italie
de puissance garante celone. Des renseignements étant par
Taza.
Denouste, Edelveiss II. Centaure V, Banlassé tour à tour par les succès (?) et glaise, est "lontée dans l'avion.
vis-à-vis de
la France et de l'Allema- venus d'autre part au Parquet de Bruxel- et les jeunes idoles du public toulouJavelin (Vatout-RayOn de-Soleil). En- que, Constantinople, Verveine Vil.
sain
Deschamps-Deroziers,
enlevèrent
es déceptions.
gne,
recevrait
à
son
tour
la
garantie
les
relativement
à
certains
prisonniers
traîné
par
W.
Head.
A la lé^-* on d'Ethiopie on se refuse
Prix des Centaures. — Quès Aco, Fabiue
qui ont été en relations avec celles dé- de nombreuses primes.
Il rappelle la contribution des Etats a donner tes raisons du départ préci- de ses deux dernières puissances.
Caius, Mordaunt Camaraderie, Eveille «U,
PRIX DU TIBRE
Le public nombreux s'intéressa tout
signés dans les documents appartenant
de l'Amérique latine à la pacification pité du négus pour Genève et l'on se
L'Indiscrète
Ramcous
Ostrogot.
Ophélia,
Quant à l'Italie, aucune garantie ne
15.000 francs, 3.100 mètres
au capitaine espar/iol, le procureur du au long de l'épreuve aux prouesses de
universelle; six d'entre eux, dit-il, sont borne à déclarer que ces raisons étaient
Perreau II, Monchette
lui est demandée ni offerte par l'Anroi a requis l'ouverture d'une instruction ses champions, prouvant par ses cris
intervenus pour que prit fin le conflit impérieuses.
Prix du Conseil général de Tarn -et-G*
gleterre.
Canaletto (Duforez), à M. G 8 60 ronne.
—- Hébé II. Gribouille, Francœur III
du Chaco.
judiciaire. Celle-ci a été confiée au juge et ses acclamations à la direction du
L'avion anglais transportant le néL Gauquelin
—
p 7 » Hautbois, Gabier, Ventleman.
Héllos IV,
vélodrome,
qu'elle est dans la bonne
Ce projet ne semble ono pa< pou- d'instruction Demuylder.
« Il faut étudier, dit-il encore, avec gus et sa suite a atterri à l'aérodrome
2.
Jap
(Semblât),
à
M
G.
Ivors
D.
Inula Gitano, Escadron. Infant,
M. Demuylder a ordonné une série de voie.
calme et prudence, la réforme projetée de Bron, à 16 h. 15. Il en est reparti voir obtenir la décision du gouverneDruse.
Vandamme
p
18
»
car il apparait ^omme perquisitions, qui ont fait découvrir des
du Pacte genevois et déplorer l'absence à 16 h. 55, après avoir fait son plein ment italien,
Au cours de l'après-midi, Paul Maye,
Non placés : Champ Fleury, RariavLs,
Prix de la Société de Sport de France —
de grands pa^s qui affecte le caractère d'essence
et
atteint l'aérodrome de étant dicté par le souci de l'Anglstene pistolets et des revolvers non immatri- Imitateur de Tino Rossi, vint au micro Iman.
Le Copain, Cendre Bleue. AU B Jolie Sa,
de
conserver
sa
liberté
d'action
en
culés,
ainsi
que
de
nombreux
documents
universel de ia S.D.N. et
affaiblit la Cointrin-Genève, â 17 h. 35. Un imporfaire apprécier ses talents, pendant
madet
Kermesse, Jeannine II Acrobate II,
Canaletto (Rialto-Cérasine), entraliè
sécurité collective. »
tant service d'ordre avait été organisé. Méditerranée et de créer un système concernant ia fourniture d'armes de que sur la piste, Parchicot le rempla- par Ch. Deferger.
Capulet, Bamin. Liasse, Démon Noir. Flan*
d'alliance pouvant
jouer
éventuelle- toutes espèces : mitrailleuses lourdes et çait... Puis, le bon ordre reprenant le
M. Saavedra Lamas tente ensuite de
beau des Pyrénées.
Haïle
Selassié a été reçu à sa deslégères, fusils, cartouches, grenades, dessus, Paul Maye se retrouva sur la
laver l'institution genevoise des criti- cente d'avion par le Dr Martin, chef ment contre l'Italie.
Military (sous-officiers). — Betsy Hury.
PRIX DE LA MANCHE
bombes d'avions, autos blindées avec mi- piste pendant que Perchicot, au micro,
Helenine. Miliana. Patineur, Adamite, Woav
ctues dont elle est l'objet. Inutile de de la délégation éthiopienne a l'asDans ces conditions, les milieux poil15.c:3 francs ; 1.200 mètres.
derlaand,
Pari. Camomille Châtelaine, Seltrailleuses
et
canons,
toutes
armes
desdire que
les
applaudissements sont semblée de la S.D.N.
se faisait applaudir, en interprétant une
tiques romains jugent que la préparatinées à être expédiées à l'étranger.
Limao (Brèthes)
G
8 50 la Cléopfttre, Romanov. Bonbon Rose La
chaleureux qui accueillent l'orateur à
fois de plus à Toulouse, à la demande
tion de la Conférence à cinq doit comQuand par extraordinaire on trouve du public, son excellente création : t Le
à M. Robert Lazard.... P
5 50 Rose Noire
la fin de son discours.
mencer par des éenanges de vues sur
Steeple-Chase de la Société du Demi -Sansr.
au domicile d'un nationaliste un vieux Béret ».
Makila (Johnstone)
Le président invite ensuite les délé— Floridor III. Jeanina. Jolie. Kermesse,
les termes mêmes de la collaboration
fusil de chasse ou un revolver démodé,
à
P. Wertheim
P
5 50 Ballade. Jeannine II, Capadour, Reine Degations â désigner leurs délégués dans
Voici quel était le classement, en fin
italienne et sur le changement survenu la presse du Front populaire fulmine
Non placés
Lolinde,
Gayrecruit, nouste, Liasse, Chat Botté.
les grandes
Commissions et annonce
d'après-midi :
dans les directives anglaises.
avec rage et demande de sévères sancVal d'Or.
Prix des Allègres. — Brucyet II, Iana O,
que la prochaine séance aura lieu de- Les grandes manœuvres
1. Guimbretière-Buhler; 2. ex aequo : LeLimac
Ainsi
les
objections
de
l'Allemagne
tions.
Elle
va
passer
sous
silence
ce
gra(Thé
Mac
Nab
et
Lllysol),
en- Juvenesco, Jttïalis, Indigo II Gitano, Gamain, â 10 t / ires du matin.
Marcaillou-Van Schendel, Deschamplant,
H, Clamorgane Gisèle, Gourmet, imont trait
au
pacte franco-soviétique, ve incident, qui prouve une fois de plus Derozier, De Martini-Segato, Mercat- traîné par N. Cunnington.
Avant de lever la séance, il demande
pératrice m Joly Lulu M, Infant.
de l'armée allemande
fandis que celles de l'Italie concernent que le gouvernement espagnol trouve Verhaeghen, Haas-Pipoz, Maye-Ducaû ses collègues de vouloir bien transPRIX DU CANIGOU
T.lOsçesrp h7.f3-. Bnôl Dl P cmf mfh
la Méditerranée.
des complicités dans les milieux inter- zeaux.
mettre à M. Titulesco, qui est actuelle7.500 francs, 2.800 mètres
nationaux.
ment gravement
malade, leurs vœux
Le
classement,
à
11
h.
20,
heure
à
laEn d'autres termes, les raisons mê1. Satcria (Dubus;. à la corn- G 14 »
Berlin, 21 septembre.
de prompt rétablissement. Ce qui est
mes pour lesquelles au lendemain du DECOUVERTE DUNE MANFACTURE quelle l'inclémence du temps obligea
tesse de Choistul
P
6 »
La première journée des manœuvres a
CLANDESTINE ?
les concurrents à suspendre les hostili- 2. Mon Amour 111 (Lefur), à
décidé à l'unanimité.
coup de force hitlérien du 7 mars, l'Itaété consacrée à des exercices de recon- lie se voyant menacée par les acci('ds
tés,
le
classement
s'établissait
ainsi
:
Parmi les perquisitions opérées à la
Emile Marchand
P 6 »
naissance. Le parti ronge fo.me par le méditerranéens se refusa" de renouveler j requête du juge d'instruction Demuyl1. Guimbretière-Buhler; 2. P. Maye- 3. LaM. Bagatelle
Autour de la séance
1
tGill). à M.
5 e corps d'armée, a sa position de déparc à la France l'assurance qu'elle tien- 1 der, deux concernaient les bureaux de Ducazeaux; 3. (à deux tours), De MarD. Saint
P
6 50
LE PORTUGAL
tini-Segato; Haas-Pipos; Derozier-Dessur la ligne Aschffenburg-Hanau-BadNon placés : Rapidoto, Azoni, BouffeET LA GUERRE CIVILE ESPAGNOLE nauheim. Le parti bleu, composé du 9' drait les engagements de Locarno, re- ' négociants anversois. Dans la soirée, le champs: Mercat-Veraeghen.
naîtraient aujo""S»^uii pour 1 empêcher , bruit courait qu'on avait découvert une
mont, Nilson, Laurelien.
Marcaillou a dù abandonner avant la
Genève, 21 septembre.
corps d'armée, se ,rouve iiur la ligne d'accepter purement et simplement le fabrique clandestine d'armes de guerre.
Santoria (Priori-Santa-Barbarai, entr.
Ce matin, au cours du dépouillement Meiningen-Debra
Dans le courant de la journée, le fin (victime de trois cailles), et Antoine par de Choiseul.
projet britannique,
Van
Schendel
finit
seul,
follement
acdu scrutin pour l'élection de la ComLes deux positions sont éloignées d'enministre de la Justice a longuement
mission
de
vérification, on a pu re- viron 100 kilomètres.
conféré avec le procureur général au clamé. — C. S.
Paris, 21 septembre.
^WMHHMIiaBHHliMlIBailllHlIIIHHMk.
...ainsi qse Berlin
marquer de nombreutM conversations
La journée n'a pas encore amené de
sujet des documents trouvés dans la
Aujourd'hui ont été joues, tur les
entre les chefs des grandes déléga. contact entre les adversaires. Dans la
GRAND PRIX DE LA VILLE
serviette qui a appartenu à l'officier
courts
du
R.
C.
F.,
les finales des taBerlin, 21 septembre.
lions.
matinée, un fort brouillard a gêné l'aespagnol.
bleaux éliminatoires du « simple mesDE LOMBEZ
Une
extrême
réserve
règne
dans
les
C'est ainsi que M. Delbos s'est en- viation. Les reconnaissances ent été efsieurs » ainsi que les quarts de finale
LA DOUANE BELGE
E
tretenu avec M. Monteiro, ministre des fectuées par des unités de cavalerie et milieux politiques berlinois, à la suite
des éliminatoires du « simple dame* s.
> Al SI T A OSTENDE
Cette course réunissait une quarantaide la remise de la note britannique, reAffaires étrangères du
Portugal; de des troupes motorisées.
Simples messieurs. Tableaux éliminane de coureurs réputés venus de TouUN CARGO CHARGE D'ARMES ..
lative à la conférence des cinq puissanson côté, M. Eden s'est entretenu avec
Le chancelier Hitler a parcouru en
LA TRAVERSEE DE LA MANCHE
louse, Auch, Lectoure, Boulogne, Rieu
toires, finale- — De Lamine nat .VeecK
Si la découverte d'une manufacture mes, etc., etc..
™- Delvayo,
ministre
des
Affaires auto accompagné du mrréchal von ces.
EN SKI N ATI QUE
par 6/2, 6/4 ; Goidrin bat Mottez par
Non seulement, on se refuse à divul- d'aimes clandestine n'était pas encore
étrangères d'Espagne.
I Blomberg, les principaux points du terLes coureurs devaient accomplir (
6 3 2 6, 8,68 ; P. Merlin bat R. Caduec
Calais, 2] septembre.
Le bruit court ici que si le gouverne- i rair. de mance-uvr" et s'est fait expli- _guer, quoi que ce soit du document an- définitivement prouvé dans la soirée tours d'un circuit plat. A chaque passaM. Léonard Philipp et miss Feory, par 8'6, 7/5 • Najard (Français) bat
ment de Madrid ne peut pas obtenir que- les détails des opérations. Dans glais, mais en l'absence du Fuhrer-Chan par contre, un nouvel élément et d'Im- ge deux primes intéressantes récom- dont
nous avons annonce le départ ae Mercier (Suisse) par 6/2, 6 1 ; Papillon
on portance, venait Rajouter au dossier de , pensaierit - les deux premiers et étaler.
des assurances formelles quant à l'at- tous les villages, il a été acclamé par la celier et du baron Von Neurath,
Douvres, en skis nautiques, ont réussi bat Sergent par 6 1 16, 6 4 ; Dessair
s'abstient de toute remaraue susceptible 1 affaire qu'instruit le juge lJemuyicier. ( ^
titude de non intervention du Portugal, popalafion.
disnntAes
très disputées.
la traversée de la ,Manche sur leur MI- lard bat ourde par 6.0, 6/3 ; Barre^etU s'agit en effet de la saisie d un na
d'éclairer l'opinion sur la position acu songerait a invoquer l'article 11 du
Au premier tour, la prime est gagnée cin et sont arrivés dans le port de Ca- dericou bat Gerdan par 1 2, 6/3 ; ' ri.
vire bourré d'armes, dont la destinatuelle de la diplomatie allemande.
^acte pour traduire le gouvernement
tion en dépit des papiers de bord, est par Doumencq qui s'adjuge la prime lais à 16 h 15, escortés du canot auto- Pellizr.a bat G. Dubois par 6/4 4,6 6 1 ;
°e Lisbonne
devant le Conseil de la
Cette réserve, succédant aux déclara- vraisemblablement l'Espagne gouver- devant Cren et Turpin.
Ropin bat Micnel par 6/2, 6,3 ; Landry
mobile « Sooting Star ».
s - D. N.
tions tapageuses faites à Nuremberg, nementale.
1
Au troisième tour, Azas passe seul, .
Les héros de cet exploit sont répartis bat Bourdeix par 6/3, 6 4 ; Debar oat
D'autre
part,
le « Journal de GeH. Cerrul , kémtm t'Iîa'l?,
montre qu'un certain embarras remplace
300 mètres apparait le peloton et dans pour l'Angleterre peu après leur départ. R. Destremaa par L6, 6/3. 6j* ; Bolelli
Voici les faits :
nève » publie un article
dans lequel
à Berlin, l'exaltation de la croisade anbat Ellioupculcs par 6/1, 6/0 : G. BilCet après-midi, un vérificateur des un beau sprint Turpin enlève la
«L Monteiro gxpose la position du goulaudot bat Jacquemet par 6 4, 6 3.
tibolchevique.
douanes a fait irruption avec plusieurs prime.
vernement poiougais. Après avoir affir- est blessé im m co iisien d âuios
Simple dames. Tableaux éliminatoires.
Voici les. résultats définitifs :
On paraît se rendre compte que le douaniers sur le cargo ostendfVS « Rayme que le gouvernement
portugais a
1.
Ajas
(Boulogne)
à
1
minute;
2.
1/4 de finales
— Mlle S Foy bac
Congrès nazi n'a produit, ni en France, mond », et exigé que les papiers du
observé avec une rigueur inaltérable
(Toulouse-Vélo-Club);
3.
Mme Epstxin par 2 6, 7.5, 6 3 ; Mme
bord lui fussent présentés. Ceux-ci in- Doumencq
ni en Angleterre, les effets attendus.
Paris, 21 septembre.
i accord de no-i
intervention dans la
Vidal Maquet oat Mlle lnglebert par
Aussi, a-t-on l'impression dans diffé- diquaient que le « Raymond < devait Cren, à 1 longueur; 4. Turpin (ToulouCet après-midi, sur le Quai d'Orsay,
Suerre civile
d'Espagne, le représense-Vélo-Club), à une roue; . Garcia (G.
6/3 4 6, 7 /5 . Mlle Claude bat Mlle
une voiture dans
laquelle avait pris rents milieux étrangers de Berlin, que rallier le port de Hambourg et qu'il S.-C), etc., etc.
tant du Portugal poursuit :
J. Foy par 6'?., 6 2 ; Mme Piette Cat
emportait comme chargement, des cais« Nous ne pouvions nous départir de place M. Vittorio Cerruti, ambassadeur l'Allemagne répondrait, d'une manière ses de verre. Le vérificateur fit procéMme Riviè/e par 6 2, 6/1 ; Mme Ma'iassez
conciliante
à
la
note
britannique,
d'Italie,
à
Paris,
a
été
heurtée
par
une
i idée que la victoire du communisme
jard bat Mme Magnir. par 4 6, 6<2, 7 5 ;
dans l'unique but. du reste, de gagner der à l'ouverture de ces caisses et y
° u de l'anarchie en Espagne représen- camionnette.
Mlle Roquebert bat Mlle Foy par 6 0,
découvrit des fusils et des baïonnettes,
M. Cerruti a été blessé à la tête et du temps.
terait pour nous la guerre.
6/2 ; Mlle Julien bat Mme Descair r,ar
l.e bateau fut aussitôt saisi. Il est acimmédiatement dans une
« Or, nous n'avons aucune envie de transporté
6/3,
6 '4 ;
Mlle Eengerrand bat Ville
tuellement gardé par la gendarmerie
v °ir nos frontières envahies, nos villes clinique de la rue piccini.
A l'occasion de la tournée entreprise Weill par 6 2 6 2 ; Mme Plumenail oat
Auparavant,
le
docteur
René
Hamel
Saccagées, nos vieux
monuments miet les Douanes.
dans la région du Sud-Ouest par lc^ Mlle Gaucheron par 6 2. 6, 1 ; Mlle Inî'és, nos femmes violées, nos compa- avait arrêté l'hémorragie assez imporDEUX SOUS-OFFICIERS AVIATEURS
140 camions a
Jgene PANHAKD du [lebert bat Mlle Bouhème par 7 5 8 7 ;
triotes massacres impitoyablement. Ces tante et fait un pansement.
BELGES ONT DÉSERTÉ
i**' escadron
du train, de Metz, la Mlle Grenierbat bat Mlle Coûtant par
Le docteur de Martel a effectué sur la
*aits dominent la position portugaise
T
Maison PANHARD a pris la décision 6/1. 6/1 : Mr.e Colin bat Mme BerVenant se greffer sur cette nouvelle
tête du blessé des points
de suture,
justifie nos reserves.
de mettre à la disposition de tous ses 'rand Fontaine par 6/4. 6,4 ; Mme Bonaffaire de contrebande d'armes, voici
« Le gouvprnement
portugais
n'a mais d'ores et déjà l'état de santé de
agents régionaux des camions de dé- nard bat Mlle Espinasse par 6/4 6 4.
que
l'on
apprend
la
désertion
de
deux
«uhére à 1 / ;ord de non interveri ion l'ambassadeur n'est pas alarmant ainsi
Lille, 21 septembre.
monstration qui permettront à tous les
sous-officiers
aviateurs
belges,
nommés
sous deo Réserves et dans des con- qu'en fait foi le bulletin de santé suiDes mesures particulièrement sévères transporteurs et les industriels que la
Jacobs et Hans, absents de leur unité
s
ditions qu'il
estimait
essentielles et vant publié à 17 h. 30 :
viennent
d'être
prises
par
les
Belges,
au
question intéresse de pouvoir se rendre
depuis quelques jours.
Bruxelles, 21 septembre.
« Plaie importante du cuir chevelu
uont a ne pouvait pas se départir. La
passage
de
la
frontière.
compte
des
avantages
énormes
d'éco%
A ce sujet, la « Nation Belge » dit que
Il serait question de convoquer le
participation aux
travaux du Comité ayant provoqué une hémorragie, interL? carte d'identité pour passer ae nomie assurés par ce type de véhicule. 3
contrôle qui lui était proposée pa- vention sur le cuir chevelu : état gé- Parlement beige en session extraordi- dès à présent ces deux aviateurs doivent
Des essais seront exécutés gratuitel'ait représenter la renonciation à cer- néral du blessé aussi satisfaisant que naire, vers le 15 octobre, pour qu'il dé- être considérés comme déserteurs. Un France en Belgique est rigoureusement
exigée. En outre les autorités interdi- ment et srr simple demande à :
gnes
se reserves initialement eta- possible.
libère avant sa rentrée normale qui de- bureau de recrutement, fonctionnant à
M. Campa, Central Garage, rue Lavait avoir lieu le deuxième mardi de Tourcoing o'u "à Halluin aurait recueilli sent l'entrée à certaines personnes qu'clAU PALAIS DES SPORTS
Malgre
les
circonstances. Lisvedan. â Albi. Téléphone 9.
novembre, sur le problème de la défen- leur enrôlement pour l'aviation du Fren- . les considèrent comme indésirables.
lah^ s décïarait
lit ne
ne pas
pas refuser
refuser sa col
C'est
ainsi
que
Mme
Martna
DesruM.
Brouquet,
55,
rue
de
Liège,
à
Pau.
te popular.
Paris, 21 septembre.
se nation ils.
^Wation si le fgonctionnement du
du Comeaux. membre de la commission ad- Téléphone 20-18.
De son côté, « Le Pays Réel » écrit :
Ce soir, au Palais des Sports, a eu Ueu
La commission militaira mixte qui a
pouvait répondre à certaines cond
« Les circonstances de leur départ res- , ministrative de l'Union departsmentaie
M.
Dart,
16,
avenue
de
la
Marne,
à
une
réunion
de
catch-en-catch.
étudié
pendant
de
longs
mois
les
moditons suivantes :
Voici les résultats :
iications a apporter aux statuts de tent obscures. On avait tout d'abord dit ': du Syndicat du Nord, qui a participé ces Biarritz. Téléphone 424-76.
Sem i Avolr une compétence rigoureu
MOUVEMENT DES PORTS AERIENS
MM. Laf/flj et Charrel, avenue Eer
1 armée belge, a terminé ses travaux, et i qu'ils étaient simplement partis par le jours derniers aux pourparlers engages
Kostantinoft et Louis Lœw font maten
lo respect
- ne nt délimitée dans le
"«««o"*- des
HO<
Ligne France-Espagne-Maroc
tionale
tra1
train,
pour
eagner
l'Espagne
rouge.
Aux
à
l'occasion
du
conllit
du
textile
lillois
trand-Barrère, à Tarbes. Téléphone 59. nul.
le ministre de la Défense nat
rves et des conditions présentées
bar
M. Lan"»t«. 13, boulevard Omer-SarMalmberg bat Wright aux points.
Le courrier aérien d'Air France parti fie vaille activement au projet qui doit dernières nouvelles, il paraîtrait que ces s'est vue refuser l'entrée en Belgique
chaque gouvernement.
aviateurs
auraient
déserté
Wevelghem
à
;
lorsqu'elle
s'es'
présentée
à
la
gaie
fronToulouse
le
21
septembre
à
6
h
W;
est
raut, à Carcassonne Téléphone 584.
eue
soumis
aux
Chambres.
Miquet tombe Palmer. en 10' 23".
Dl sposer des moyens d'action
«xis-é
arrivé A Casablanca le 31 septembre, à
bord
de
leurs
appareils.
C'est
à
Tintertière
de
Blandin.
l.e
ministre
proposerait
une
augmenM.
Petiteau,
68.
boulevard
Sadi-Car
Deglane bat Lenhall lire man:-rie) eu
Par la mlssion ui lui est
n
férée?
°°° ' 16
Mme Desrumeaux se proposait d'aller not, à Auch Téléphone 2-64.
tation du service militaire qui serait vention de l'aviateur belge Dautriche, •
12' 3". Lenhall gagne la deuxième, en
raviô'n rt'AIr France parti de Casablanca porté à 1S mois pour l'infanterie, et à qu'ils auraient pris leur malheureuse dé- . à Vervirrs prendre la parole à des mecEt Succursale de Toulouse, 9 et 11, 11' 24''
Deglane gagne la belle, en
D
le \\ spptembre A 6 heures, est arrivé à
tlaijti'
termination.
^tings organisés dans cette ville.
12 mois pour les autres armes.
Le . °nner des garanties d'impar- Toulouse le 21 septembre, â 17 U. 00.
10' 20".
boulevard Carnot. Téléphone 258-13.
- Le moment est trop grevé pour
vérification
des
[HIPPISME!
«NHIIVSEF
A MAISONS -LAFFITTE
2'
Autour du Conflit
ROME ETUDIE
la note britannique
aux Locarniens...
A BRONTAUBAH
Ï
t «(IBB Illlllll
I TENNIS \
-BBaBBHBBBBB«BBBBHIZir.BBB«9
Les Championnats internationaux
de Paris
[ NATATION ï
t
Les camions Paniiard
à cazoïène
et les BrJiJes >..anœuvres
du SUiSQUsSÎ
session extraordinaire
à Parlement 6e!;e ?
Jwe
LA BELGIQUE
S' DEFEND
à BIIIBIBlllliBlIlllllIBI
l
LUTTE
1y llllBllIBliBIfllfllBIIBIfla
de
ae
TRANSPORTS AÉRIENS
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
MARTI 22 SEPTEMBRE îyue
AVIS El
TOULOUSE
LA JQVÏtNÉE
Un nouveau type de fête
Société
Au* Mutilé, et Aooidentés du travail
-i. reJel-attou Nationale de" iiuiu" ' " ,7
8 Vleut d ou
lèment 1» ÏÎT ^" '
«-'"u du lar3 j UlUet ,a36
es rentes aè 1,1 n, ? Uava11
,
' rajustant
sumnu
il
v ^Stolm
U
a rès
"
S
C
N0US lnvltons tous
bénéficUue ? ,ï ;- H,«'
tes
cel II.ILM
S , mutilés
veuves, orphelins, as,aJldS iDvallu
l
8'
es ayant besoin
ae la .îerce personne, <le se présenter â la
permanence au plus m, porteurs au m£
l
a
ou
du iuZï T
" '. * la ren,e Maiim
au Munie 11, rue AlexanCre-Fourtaoier 11.
a Toulojse.
'
'
des Courses
de Toulouse
totale
CONVOCATION*
Dernière Minute
LA GUERRE CIVILE Les Conliiîs Sociaux
EN ESPAGNE
DANS
LE
NORD
Lllle . 21 septembre
n
,
Conformément a 1 accord établi i t „
usines textiles de Lihe ont rouvert ? s
mai 111
10111-e portes
^,,,- IA. et
M
1. rentre« , Ce
mauii,
leurs
la
personnel s'est enectuée sans aucu u
a
mement.
La Société de Sport de France, de
P_ris, nous adresse le connu unique
LE COMMUNIQUÉ
suivant ;
DE RADIO-SEVILLE
1 31 8 - Rf
nfilf.TrM' " "' '.,
P«tltion d'ensemble
« Le public habituel des courses paaujnurdliul mardi M et, vendredi 25 sepLisbonne,
21 septembre.
risiennes aura l'occasion d'assister, saMais si le conflit est termine à. mi
Dans le Courant de l'apres-iniui, le
ffiX à 21 heUres ' au slè S e ' Prochain
medi 20 septembre courant, s ur l'hipil prend a ^sez m./. aise tournure daS
poste d'émission de Hadio-devilie a ap- la métallurgie. A ^ouai, ou les ouvrir
Après les manœuvres
podrome du Tremblay, à une innovaSyndicat des auxiliaires du livre. _ Réu- porte aux détails, qu'on a lus par ailviennent de sommei les patrons d tl
tion dont l'intérêt ne saurait lui échapnion du MU eau des délégués syndicaux et
MI18IC-HALU ET CINÉMAS
LA RENTREE DU 117" NËGIMENT
leurs sur la situation dan s le s divers cepter les propositions
gouvememen
per.
ateliers, des collecteurs des ma'snns Job.
U Hrt I iLLcrilfc LUunUt
- A 15 t).. et à SI h., fehir- *>irven, Mcric et de tous les cartonnages fronts, les précisions suivantes :
taies avant 1 évacuation d^s usines
« .i sera ce Jour-là disputé en sep- leyNOUVEAUTÉS,
6
luinpie dans « Le Petit Coioiiel -, j, Présence indispensable.
« Les forces du général Mola s_è- patronat sy retuse
et le
conint 'rii
C est ut ;lui que Montjoire va, par son tième course l'Epreuve Nationale, qui « Caravauti ».
La rentrée oes manœuvre» d un régiQe_
Trouvaill-». — Réclamer au M arrondisse- tant rendues maîtresses de la vallée de vient plus aigu.
ment provoqua toujours tin sentiment exemple, aans sa fete du 27 courant, sert de couronnement aux epreu\ es
VARIÉTÉS. — A 15 n. et à 21 n., • Aux ment, une clé et un portefeuille; à M Va
l'uno et dominant la ligne de chemin
Dautre paru, à Roubaix, les ouvrierae curiosité, ires t.yuip&ttuque a ailleurs, proposer a toute la région. Donc, a ia i^rioiiaies de la préparation militaire, Jardins de Murcie ».
s
lero, 39 rue Denfert-Rochereau. une ' ma
de fer le trafic a été rétabli sur les métallurgistes travaillant dans ie
parmi ia population civile, aussi le di- place de certains spectacles dont l'inté- disputées il-us le Courant de l'année
nivelle d'auto ; à M. Sicard, bar Roger
igne
"irun-Saint-Sébastien
et
lrun-Sétile,
menacent de faire grève. u s „
PARAMOUNT.
—
Permanent
ae
14
h.
à
â
manche 2U courant, a i'.i Heures, devant rêt est décidément, épuise (courses pé- en province, où elles ont remporte le
4t,
rué
oamnetta,
une
montre
:
a
Mme
Lapris le travail ce matin, mais ils
h., soirée a il h.
. Le Kêve us ia
le quartier Compatis, une loule nom destres, cyclistes, équestres, nautiques), pius grand succès.
ie. 35, rue d'Fmharthe. une clé • S. M. Se- vnle.
Vie • ;-/ec Jean Kiepura.
« Par la prise de Santa-Olalla, près donne aux patrons jusqu'à demain Z^l
ce
JoUr-la, inaugurera un
« L'heureuse initiative de ces épreucond, 3. rue ries Trois-pillets, une cham
breuse assista â la rentrée du HT l-i. Montjoire,
1
de
Tolède,
'es
nationaux
se
trouvent
pour accepter
leurs
nouvelles conrit
— A 15 h, et i 21 t .,
bre à air • A Mlle tiéfcitle. 3.1, rue Valade,
u
A L. qui rentrait des manœuvres au ensemoie d'attractions aussi piquantes ves spéciales revient a Mt Max Sicard, « CAUMONT-PALAOË.
"uiiJi (Julem ».
un bracelet • a M
Marcruês charcuterie, maintenant à «0 kilomètres de Madrid. tions de salaires.
bud-Ouest ou il taisait partie du parti que variées, aussi abondantes qu'im oie- présiden: de la Société des Courses de
Les
marxistes
ont
abandonne
tant
Ces
ouvriers
ne
sont
pas
très
nom
place
Saint-Pantaléon
une
petite
somme
vues, citons-én quelques-unes. Ce seront Toulouse, qui avec l'aide du général
TRIANON. — A 15 h. et à 21 h. ; . Les
bud.
an poftfs de police, marché des Carmes, un àî oadavres
et de munitions que breux, mais ils sont indispensables à
Mardis de Cron>tadt •.
Maigre la duretc des manœuvres qu) dans 'âpres-midi deux captivantes ré- Lafont, à eu i'au dernier en faire adparapluie : a M. Neurat, cantonnier mar- l'identification des morts et la récupé- la marche des usines
textiles et s'il
aérien. On assisteia mettrj le principe par le ministère de
GALLIA-PALACE, — A 15 h. et à 20 h. 45, ché ri^s Carmes,
lurent exactement 1 image de la guerre créations d'ordre
un sac a provi-irms j a
faisaient grève, se serait l'arrêt fort« Marius et i'anny ».
M. Pujol.
ru e des 1/its une reconnais- ration des engins a demandé de lonvéritable, nos otliciers, scus-otf clerl ou- a aoord au lancement de « l'Aurore », la (jiierre.
pour tous les ouvriers du textile Q€
d
sance du Crédit Municipal : h M. Galy. gues heures.
OLYMPIA. — 21 h., « Arènes Joyeuses >
« Dès cette année, la Fédération Nanonniers e". servants, n'avaient nulle- aéronef a multiples surprise . : Nénetlê
« La ville de Huesca. si souvent citée Roubaix.
rhpmin de Nègreneys, une plaque de contionale des Sociétés de courses comment l'air de se ressentir des fatigues sy laisse enlever par Louisou.
trôle.
dans
les
communiqués
victorieux
des
Roubaix,
21
septembre
L'aéronef
fait des petits dans 1 es- prenant lu portée utile de ces épreuves
endurcies. Et au son des excellentes
gouvernementaux a encore ru la mort
Les patrons di l'industrie textile afn
pace; elle y répand la pluie et le beau a décidé de les prendre à son compte
trompettes nos ciacheurs d'ebus firent
liés au Consortium, se sont réuni» en
temps. (La pluie, c'est une averse de et de les subventionner
SOCIETE OU PRF.T GRATUIT, Ion- de 500 miliciens.
ÈltiX TRES GRANDS FILMS
une entrée superbe, sous les ordres du
: une commis« A r.arcelone, l'autorité de la Géné- après-midi au Théâtre Concordia
i
rubis, de topazes, d'emeraudes; le oeau sion spécial,; a élaboré un règlement,
dée à Toulouse en 1B28. Bureaux situés
capitaine Naude, qui commandait U cotemps, ce sont, mêles au météore, les que l'autorité militaire a sanctionne et
13, rue de Languedoc. Toulouse, de ralité est nulle et il règne le désordre Tourcoing.
Le
Petit
Colonel
lonne.
Après a\Mr entendu les déclarations
billets d'une tomooia
gratuite, billets
e plus complet.
S) h. à midi. Ouverts lundi, mercredi
avec SHIRLEY TEMPLE ët
Dans la cour du quartier, le colonel parmi lesquels les gagnants figureront en 1936. vingt-quatre Sociétés de pro« En Andalousie les marxistes, avant de M. Désiré Ley. administrateur-delé
vendredi. Prêts sur gages sans inte
et les officiers arrivés quelques heures dans la proportion d'un sur cinq. Mais vince ont inscrit à leur programme
d'abandonner Bonda aux nationaux, gué, ils décidèrent, a l'unanimité da
rêts ni frais.
uns de ces épreuves régionales
avant, ont assisté au délile.
ont sauvagement massacré 700 person- refuser de donner satisfaction aux
catastrophe; voici que la nacelle a chason programme d'origine
il
Des plumes plus autorisées que la
vendications des ouvriers métallurais"
vire. Louisou reste cramponné au filet, était, indiqué que la Société de Sport
nes.
COURONNES
MORTUAIRES
O.
Gestes
notre ont relatées les multiples phases mais Nénette fait sur les « balochans »
« A Maîagâ, lâ situation est aussi tes employés dans leurs établissements"
et péripéties de cês admirables et belles une chute de 80 mètres. Tous les bras de France ferait disputer sur l'hipoo25, rue de Rémusat. Choix à domicile désespérée qu'à Madrid : depuis deux
9MB 3. 4, 5 Francs —MM———
Cette décision, ainsi qu'on l'a fait
manœuvres dirigées
par nos
grano sont tendus vers elle. Heureux celui qui drôme du Tremblay l'Eprouve Ktutio
Téléphone : 203-13
jours s'y battent les marins et les affi- prévoir, va probablement entraîner la
nale
annuelle,
pour
laquelle
sont
setls
chefs. Qu'il nous suffise de etnstatet la recevra dans les siens.
rêve.
lier de la Confédération Anarchiste
qualifiés les vainqueurs des épreuves
que par les félicitations adressées aux
Ibérique
La population attend avec UNE GRÈVE D'OUVRIERS COIFFBURS
Outre le plaisir de s'adjuger la jolie régionales.
troupes par le haut commandement,
impatierifio l'arrivée des troupes natiorescapée et celui de faire enrager LouiA VIERZON
Seize de ces vainqueurs sont inscrits
tout le monde a été fe la hauteur de ia
nalistes. >
sou, le sauveteur aura, avant tout ti- pour
l'Epreuve Nationale de samedi
mission confiée, y compris suriout le
Bourges, 21 septembre.
AVIS
DE
DÉCÈS
rage,
lê
privilège
de
s'attribuer
entré
A la suite du renvoi par son patron
117 e R A. L. Ses manœuvres, qui ont les lots dé la tombola, la pièce dont il prochain ; les chevaux sont fournis
Les familles DUFFAUT, CASTAING,
lé 6» dragons et nous avons consdi ; .v reluire du .syndicat des ouvriers
soulevé l'admiration de tous sont un réïcrâi ctioix.
CAZËS ont la douleur de vous l'aire part
taté avec plaisir que trois élèves cavacoiffeur s de Vierzon, ceux-ci ont fait
confort de confiance et de sécurité qu'éSeconde récréation aérienne. Un perREOUVERTURE
de
la
perte
cruelle
qu'elles
viennent
liers de* escadrons dé préparation misavoir qu'ils feraient grève si leur caprouvent les Français.
sonnage colossal apparaissant soudai- litaire de lâ 17" région y prendront
d'éprouver
en
la
personne
de
E
N^ATlONNE[LE
LES
CADAVRES
PULLULENT
marade n'était pas réintégré.
Après une accalmie de plusieurs Jours, nement dans les airs, s'y livrera aux
part.
Le patron ayant refusé, les ouvriers1
SUR LE FRONT DE TALAVERA
le quartier Cûmpans redevient la rucht évolutions les plus cocasses, aux plus
Monsieur Jean-Bernard-Henri
t
Da
plus,
une
Coupe-Challenge,
ofau nombre de cinquante, ont décidé
laborieuse où chacun est à sa place et bouffons dandinements. Et les enfants
DUFFAUY
Selon des informations reçues de la la grève.
ferte
par
le
colonel
Fresson,
vice-présil'occupe avec le sentiment Au devoir.
de courir à, sa poursuite et les parents dent de l'Union des Sociétés d'équitafrontière espagnole, les combats sur le
CHARLES
Chanoine Honoraire
Les grévistes ont ouvert deg saions
d'ên faire autant, car tout le monde, en
front de Talavera de la Reina auraient
Curé de N.-D. de la Dalbade
tion militaire de France, sera remise,
de coiffure dâti s lés mairies de l'agglosouvenir de cette scène, voudra chiper
creusé
dés
Vidés
immenses
dans
les
chaque année, à la Société de préparamération vierzonnalse et en divers enleur oncle et grand-oncle, endormi dans rangs des miliciens espagnols.
au gigantesque fantoche, au moins un
Compagnons Passants
la paix du Seigneur, à l'âge de 93 ans.
Un journaliste qui a suivi la guerre en droits.
lambeau de la baudruche qui lui sert tion militaire dont le représentant auCLARK
ra cagné l'Epreuve Nationale et conet vous prient d'assister à sês obsèques Abyssinie a déclaré qu'il avait assiste TROIS USINES METALLURGIQUES
Charpentiers eu Devoir d'epiderme.
servée par elle én dépôt jusqu'à l'anqui auront lieu le mercredi, 23 septem- sur ie front de Talavera à plus de scèOCCUPÉES EN TUNISIE
La Société des Compagnons Passants
Ensuite, viendra le concours de tir a née suivante. Elle sera définitivement
bre, à dix heures sur la paroisse Notre- nes sanglantes durant ces quelques seCharpentiers du Devoir a l'honneur dê la piê. Enfants et adultes sont égale- attribuée à la Société de préparation
Tunie, 21 septembre.
Dame de la Dalbade (chapelle rue Pha- maines qu'en six mois en Ethiopie.
prévenir les apprentis charpentiers et ment admis a y prendre part. La cible militaire dont lès représentants l'auLes premières grèves avec occupaaon).
FRÂNCHOT
Sur la route de Mâqueda à Tolède, tion viennent d'éclater à Tunis, Dans
les jeunes ouvriers charpentiers qu'elle sera constituée par la silhouetté d'Une ront gagnée trois fois en dix ans. »
On se réunira à la maison mortuaire affirme ce correspondant, les fossés sont
ouvre, comme tous les ans. ses cours « margot » posée â la distance dé quatrois établissements métallurgiques en
rue de la Dalbade
combles de cadavres de miliciens et tous
théoriques et pratiques de trâit de char- rante mètres sur le « Grand Platane »
Il ne sera pas fait d'autre invitation, les renforts venant de Madrid sont jour- dissension avec leurs patrons, les ouvriers ont décidé aujourd'hui de cesser
Chez les Diables Bleus
pente.
du Fort.
L'armé
employée dàns cét
le présent avis tient lieu de faire-part.
nellement anéantis en quelques heures. le travail, et suivant l'exemple métroCes cours seront ouverts à dater du exercice est la baliste à main, lanceOn. ne reçoit pas.
Dans
les
champs,
c'est
le
même
GRAND
BAL
DE
LA
SIDI-BRAHIM
lundi, 5 octobre prochain, et auront lieu pierre perfectionne. (Robustes ressorts
politain de ne pas quitter les locaux.
On s'inscrit. '
affréux spectacle de corps de miliciens.
tous les jours ouvrables, de 20 à 22 heu- de métal, au lieu des faibles et fragiles
Jusqu'ici aucune occupation aux ateLé grand bal « Bleu-Jonquille » de
Le correspondant dit aussi avoir vu les liers, de magasins ou d'Usines n'a été
res samedi et dimanche exceptés, à son caoutchoucs en usage dans les ordinai- dimanche prochain, dans les salons du
Pompes Flinèhres Municipales
têt î*7-*0 34. rue Partes minières, Toulouse carcasses de six avions gouVernsmen- tolérée en Tunisie, et ce, à cause de la
siège social, 12, rue Tripière, à Toulouse. res frondes-joueuts). Les trois meilleurs Quartier Général, fait l'objet en ville
taux qui étalent tombés
en flammes situation spéciale de ce pays. Aucun InPrière de se faire inscrire, ou de se tireurs recevront chacun pour leur ré- des commentaires les plus flatteurs.
dans les lignes des Insurgés.
cident ne s'ést produit.
présenter, le soir de l'ouverture
des compense une baliste â main, d'une vaNos amis n'ont pas oublié, en effet,
Le Clergé de la Dalbade et Messieurs
cours, le lundi, 5 octobre, à 20 heures. — leur de 20 francs.
que le dernier bal donné par les Chasles membres du Conseil Paroissial ont
DANS LES VOSGES
DES TRACTS SUR MADRID
Le président ; CARROSSE.
A 21 heures, avant l'ouverture du bal, seurs le 22 mars dernier, à l'Hôtel de
la douleur de vous faire part de la
L'ACCORD DANS LE TEXTILE
Vingt-cinq avions nationalistes ont
irradition du
clocher par lé procédé Paris, ft remporté un brillant succès et
N'EST PAS ENCORE REALISE
perte cruelle qu'ils viennent d'éprousurvolé, ce matin, la capitale espagnole,
nouveau dé lâ kinê-chromisàtioh. C'est ils augurent bien en conséquence, de
ver en la personne de
Epintal, 21 septembre.
laissant tomber
des milliers de tracts
 l'Amicale des anciens dâhS une indescriptible fantasmagorie, celui dé dimanche prochain.
M. Rucart, ministre de la Justice, a
dans lesquels il est recommandé aux maNous sommes heureux de les confirla gamme entière
des
couleurs, qui
Monsieur
drilènes de faire leur soumission aux eu ce matin une entrevue avec les outôur à tour, suave, éclatant"1, moirée, mer dans leur si aimable impression :
du 14 R. I.
Jean-Bêrnard-Henri DUFFAUT
forces nationalistes
pour éviter toute vriers et lés patrons, à la préfecture dés
enâtoyânte et toute constéllêê de pail- lé bâl du 27 septembre ne le cédera ni
effusion de sang par un bombardement. Vosges. Cet après-midi, les pourparlers
Chanoine honoraire
LA SORTIE D'AUTOMNE
lons miroitants, défile, dansé, tournoie pour l'entrain, ni pour l'enthousiasme,
ont repris et se sont prolongés dans la
Curé d» N.-D. de la Dalbade
6 h. 40, place MataMâu , rassemble- Sur l'édifice transfiguré, le tdut ayant ni pour lé « chic » à celui du 22 mars.
ENCORE UN CARGO ESPAGNOL
soirée sans que les deux parties se
«JEUDI «n M ÂTINÉ f.
Nous reviendrons sur cet événement,
ment des Anciens du 14« ïnfantériè. Le pour couronnement — le mot né pouet vous prient d'&ssister à ses obsèA S A IKT-N A Z A I RE
soient mises d'accord. Les patrons invoques qui auront lieu le mercredi 23 septemps paraît incertain cêià ne découra- vait vénir plus à propos — cêtte « Au- très prochainement, mais nous tenons
TAFtlf bPECIAL POUR
quent que les grévistes, malgré leur
Saint-Nazaire, 21 septembre.
gé pas les quélçfuês quarante câmarà- réole Fulgurante » qui S'épanouissaht d'ores et déjà à dire que sous l'infatitembre, à 10 heures, sur la paroisse
Un troisième cargo espagnol « Alon- promesse, ne se sont pas soumis ànx
X.-D. de la Dalbade, "chapelle rue Phaiiês, lâ plupart accompagnés do léur la première au sommet d'un beffrôi, gable impulsion du président de la Sidiimpodamendi », qui était venu, récemment, conditions qui leur avaient,
raon,
,
famille; ils prennent place dans lés voi- figurera désormais dans tous lés cata- Brâhim, le comité prépare ce bal avec
à Sfflnt-Nazaire, amener des réfugies sées an sujet de la sauvegarde du droit
TOUTES L
Ce n'est pas lê soin le plus attentif et, avec un seul
On se réunira à la maison mortuaire, de Saint-Sébastien, est revenu à Saint- de propriété, de la liberté individuelle
tures particulières, lesquelles formant logues dè pyrotéchmie.
rue de la Dalbade.
une imposante caravane, se dirige dès tout : une poignante émotion vous at- souci : plaire à la population toulouNazaire, venant de Eayonne et est en- et de la liberté du travail.
tend au cours dé lâ féerie. L'acrobate saine.
Il ne sera pas fait d'autre invitation. tré dans le port, dans la- matinée.
7 heures vers Moissâc.
Le syndicat ouvrier, réuni ce soir à la
Nul
doute
qu'il
en
sera
ainsi.
Grin-Pa
No
(le
nom
est
chinois,
mais
Le soleil est de la partie, les nuages
On ignore les raisons pour lesquelles préfecture, a adressé Un appel à tous
—
Les
membres
de
l'Amicale
sont
le
gaillard
est
bien
dê
chez
nous
ét
Pomiies
Funèbres
Municipales
noirs se dissipent, la journée du diles travailleurs, pour leur conseiller de
Tél. 5U -3U. 3t. rue Pargainin:ères. Toulouse le cargo a rallié Saint-Nazaire. Le capi- laisser entrer ou sortir librement touforce lecteurs ont tout de suite recon- priés d'assister à la réunion générale de
manche sera belle.
taine attend des instructions de Madrid.
jeudi 24 septembre, à 21 heures très prénu
en
lui
notre
«
Janou
des
Toulzas
»,
tes
les matières premières ftU fabriquées
.Neuf heures, une bombe éclate i A ce
On attend également à Saint-Nazaire,
signal les camarades pécheurs, rangés l'émondéur de peupliers (le Dénicheur cises, au siège social, Arcades du Capile retour de Paris de Don José Caparos. et les prient de conserver le plus grand
tol
e,
pour
arrêter
les
dispositions
prises
Monsieur Robert BRION.
le long dés rivés pittoresques du Tarn, dé Coucuts), oui, Ja-Nou-Grin-Pa-No,
délégué du gouvernement espagnol, qui calme. lt signale que les piquets de
la force des pour la fête du 27 septembre et clore la
Monsieur René BRION ; Mesdemoi- s'est rendu à l'ambassade d'Espagne.
grève laissés
aux portes des usines
be mettent â l'ouvragé. Cinq minutes à escaladant le clocher à
liste
des
insointions
pour
le
banquet.
poignets,
portera
là-haut
ls
boutê-fêu
selles Andrée et Colette BRION.
peiné écoulées, le premier poisson est
Ces arrivées de
navires espagnols doivent, Atru Supprimés, cependant, 11
Présence
indispensable.
Le
Vicomte
et
la
Vicomtesse
de
l'ESdê
l'«
Auréôlé
Fulgurante
».
sorti de l'eau par M. Cassou.
dans nos ports français, où, pour le mo- demande aux travailleurs du têxlilê de
Est-il besoin après cela, d'assurer qiA
TOILE, leurs enfants et petits-enfants.
en grève là où ils ne lé sont
Midi : rassemblement. Le cortège se
ment, ils n'ont que faire, tout trafic "e
La
comtesse
J.
de
l'ESTOILE,
ses
enle
même
souci
d'originalité
a
présidé
à
dirigé vers le grand Hôtel Terminus,
commercial avec l'Espagne étant arrêté, pas encore.
Marché
des
vins
fants et petits-enfants.
chacun prend place autôur d'une table la composition du feu d'artifice propresont, pour le moins, suspectes.
Ont la douleur de vous faire part de
SEMAINE DU 14 AU 19 SEPTEMBRE
Savamment servie, décidés à faire hon- ment dit? Celui-ci donc, comporte, lui
lERÉV£û£S/K
V/£
la perte cruelle qu'ils viennent d'éprouneur aux mets succulents qui vont être aussi sa belle part d'ingénieuses innoVin rotigé *», 10 à 10 tf. 50; 9°, 10 f. ?3
CONDAMNATIONS ET EXÉCUTIONS
ver en la personne de
servis. Le rêpas terminé, les visages vations, notamment ce « Couple de Fu- à ÏO fr. 75; 1(1», pas d'afraires. Vin
rets » qui décrivant au-dessus des têtês blanc, pas d'affaires.
Barcelone, 21 septembre.
BOlit épanouis.
Madame Robert BRION
Film prodigieux
d'aventures
émouAujourd'hui ont comparu devant le
La gaieté étant l'ârne des anciens, ses étincelantes allées êt venues, regavalites. comme les
néé Marie de l'ESTOILE
tribunal installé à bord du navire-prison
« 1 LANCIERS DU BENGALE »
lés chansons commencent : Mme Cas- gne sur un coup de sifflet le havresâc
dont il
est la
replic/ùe
maritime.
leUr épouse, mère, sœur, belle-sœur, « Uruguay ». six officiers du régiment
tagne, aimablê compagne dê nôtre dé- étincelant du braconnier.
Quoique fort
incomplet, cét aperçu
tante et grand'tânte. décédée à
Mor- d'infanterie de Badajoz. accusés d'avoir
voué secrétaire général, nous fait énlargement suffisant
laincourt, à l'âge de 51 ans, munie des participé au soulèvement du 19 juillet.
têhdré « Lès Mamans », ét • Lé Pou- est, croyons-nous,
LES CAMBRIOLEURS AU TRAVAIL
pour
montrer
quel
incomparable
attrait
Sacrements de l'Eglise.
Quatre ont été condamnés à mort, un
îou ». Le camarade Cassou, en bonne
peut et doit être vu par tous les
Uarls le courant de lâ nuit dè diniah
Les obsèques ont eu lieu le 19 septem- à la réclusion perpétuelle ,1e sixième a
formé, nous régale des airs de « Wer- aura, cette année, notre fête votive.
enfants.
Gageons que demain tous les villages che à lundi. de„ cambrioleurs se soin
bre,
à
Morlaincourt,
près
Ligny-en-Barther », « La Tosca », étc... Mllê Pàulèue
été acquitté.
SEANCES TOUS LES JOURS A
rois (Meuse).
Les officiers qui avaient été condamLasserre récité- « Au tombeau des dé la contrée, et ensuite, à bref délai, introduits, à l'aide de faussés clés,
14 h„ à 18 h. 30 ét 21 n.
nés à mort par le même tribunal au
Aieux »; pour terminer. Azéfftâ entonna toutes les localitts de France, suivant, dans lê domicile dè M. Gilles, demeut BLESSES GRAVES
cours de l'audience de vendredi, ont été
« Là, Toulousaine », reprisé ên Chœur à qui miêux mieux, i heureuse inspira- rant à Toulouse, 75. allées Cbarles-de
Brive-la-Gaillarde, ai sépfêmbM,
tion qui leur vient de Montjoire, vise- t me.
exécutés aujourd'hui.
par lès convives.
Monsieur
Bérnard-Marius GÀRDES
Ce soir, â 20 h. 40, én gâte dê BriveAprès l'exécution, les milices et lâ
To„s lès méublés ont été visités ei
Puis fut donné lé résultat du concours ront, surtout dans leurs programmes
du Parc d'artillerie régional de Ton
la-Uaiilardê, alors qu'un train de pèlepetit cotfre-iort contenant des pade fêtes, à se disputei le record de l'ô- u
dè pêche :
et nouvelle garde nationale républicaine, rins du diocèse de Tulle partant pour
FLAMBAX Charbon cuisine mieux, louse, Madame, née KII.LIF.HES
piers personnels, des titres de prepriété
L Plus grosse pièce ; M. Lasserrê, rigin alité.
leur fille Georgette ; Mademoiselle' Ju- ont défilé devant les corps mutilés, au Lourdes, se formait, la locomotive alflambe bien, s'use peu. Fcs 29 les % K»
cri de : « Vive la liberté ! ».
50 francs,
et quelques bijoux, a été enlevé paf Tous charbons. 34, Al. Peyrat. T. 214.82 liette MAN1N ; Monsieur Marius JOU
lant prendre l'attelage a heurté Violemles malandrins,
2. Plus grand nombre (21 poissons),
VE et Madame ; Madame veuve Maria
M. SALAZAR ALONZO
ment la longue file de tt-agons que,
BLANCHISSERIE DES RECOLLETS
Azéma jeune, 40 francs.
M. Uiilc .3 s'était absenté et c'est en
EST CONDAMNÉ A MORT
JOUVE ;
Madame veuve CHAM -\RD
pâr suite d'éclairage insuffisant de 1»
3. Plus petit poisson (une épuisettej,
rentrant, lundi matin, qu'il découvrit 35, rue des Récollets. T. 497-95. Service Monsieur GLADEC ét Madame ; Mada
Arrêté municipal
gare, le mécanicien croyait phis loin.
Madrid. 21 septembre.
régulier rapide à domicile pour UngCassàgné, 25 francs.
ia visité des cambrioleurs.
me BENIERE ; les familles GARDES
Le train était bondé de voyageurs rjul
Conformément à la demande du profamille.
4-, Cassou; 5. Miguel; 6. Peyrat; 7. REGLEMENTANT LÉ COLPORTAGE
Plainte j, été portée au commissa
BILL! ERE S. FRAPECH
SOULE JOU- cureur de la Républioue. le tribunal po- furent fortement bousculés. Lés bagaFourni); 8. Rajmaud; 9. Cape; 10. Azêriat flu septième arrondissement et la
LOTERIE NATIONALE. — Nos dixiè VE. GUIELAUMONT. FAf'RtE, ont, la pulaire réuni à la Prison Modèle,
ges
tombèrent sur les occupanis et les
a.
LA VENTÉ
OU LA DISTRIBUTION
irià (Grând'Père), ête...
mes ne sont pas vendus dans la rue ni douleur de vous faire part de la perte après deux jours de débats, Condamné voyageurs furent projetés les uns sur
SÉfétâ ,. : iê a ouvert une enquête.
Lès lôts pourront être retirés chez
SUR LA VOIE PUBLIQUE
Hiêr soif", vers 23 h. 45, M. Eugène à d'autres guichets qu'à nos bureaux : cruelle qu'ils viennent, d'éprouver en à la peine de mort, l'ancien ministre de les autres, f)es vitres furent brisées.
Cassagnê, secrétaire.
Une [(.'inique s'en suivit.
LIVRES, ECRITS, Lart'ùche, balânciër demeurant chemin Comptoir Régional de Banque (dépôt la personne de
l'intérieur, radical. Salazar Alonso.
Durant la visite de la ville, une halte DE JOURNAUX,
central des Loteries), 8, square du CaOn releva huit blessés graves, dont
Christiane GARDES
fut faite à l'U\»arium, bel établissement BROCHURES, DESSINS, GRAVURES, Limayrac, 37, à déposé une plainte con- pitale, créé en 1923. Ne pas confondi"
l'abbé Boimy, dê Péipezac-Te-Blanc, qui
tré des malfaiteurs qui Ont pénétré
UN DÉCRET SUSPEND
où avait lieu un concert.
Ange
au
Ciel
etc.,...
furent
Immédiatement transportés à la
dans son appartement à l'aide cle fausLE PAIEMENT DES DIVIDENDES
LE BEAU LINGE (la Maison du Tri
Le camarade Cassou, toujours heuclinique du docteur l.emoine .
DANS LES SOCIÉTÉS
ses clés.
cet) informe ses Clientes de son retourr ravie à leur affection à J'âge de 3 ans.
reux de faire plaisir à ses camarades,
Article L — Toute personne qui coîune vieille dame et une jeune fille
Tous ie« meubles ont ?tê fouillés; des de Paris avec un grand choix de nwn et vous prient dé vouloir bien assister INDUSTRIELLES ÊT COMMERCIALES
accepta dê chanter « Poulido », devant pOrtêra êt vendra du distribuera habinotamment ont dé sérieuses blessures à
blouses et en
à. __ J obsèques qui auront lieu le merMadrid, 21 septembre.
Je micro; sa belle voix de ténor força tuellement sur U voie publique ou en bijoux et une somme d'argent ont élé tsaux de sport, robes,
semblés à des prix imbattables.
crée11 23 septembre 1936. à 10 heures
Le gouvernement espagnol
a signé, la tête. Plusieurs autres personnes ont
l'admiration d'un publia nombreux ét tout autre aeu pubnc, des écrits de soustraits.
Le montant du vol ne peut être enVoir sa vitrine à France-Journal, 9, en l'église d'Aucamville
(Haute-Ga aujourd'hui, un décret suspendant pour été légèrement atteintes et ont pu pourattentif, surpris de cette improvisation quelque nature qu'ils soient, dés dessms
core évalué.
rue Saint-Antoine'du-T. (dans la Cour). ro-nne).
une période indéfinie, le paiement des suivre leur voyage. D'autres ont subi
inattendue au programme.
ou pnotographies, etc devra, constamUne enquête est ouverte.
On se réunira à la maison mortuaire dividendes et des intérêts, sur les actions une très forte commotion.
une salvè d'applaudissements fut sa ment, âvôir sur elle, pour lé présenter à
Le train est parti à 11 heures avec
MEFIEZ-VOUS DES >#)ISINS
villa des Acacias, chemin croix-Bénite et titres des Compagnies industrielles ét
récompensé.
toutes réquisitions des agents de l'autocommerciales espagnols, qui ont été. de plus de i heures dé retard.
à Aucamville.
La caravane prit ensuite le chemin rité, lê récépissé constatant qu'elle
MESDAMES
!
AU
RETOUR
DES
VAa
4
M"
Maria (.'la mens, demeurant 4,
du retour, chacun emportant un êxcpl fait, soit dans une prélecture ou une rue de l'Hirondelle, a porté plainte CANCES, Un nettoyage complet de la
Remerciements a l'église ; Inhuma- façon permanente ou provisoire placées
lènf, souvenir dê cette visite, dernière sous-prefecture, soit a la mairie de Tou- contre inconnu, au lll« arrondissement, peau s'imoose ! Une adresse recomman- tion
au Cimetière
de Terre-Cabade, sous le contrôle de l'Etat.
Fôrtie de l'année, qui se déroula par louse .service de ia police administrati- pour vol dê son échappé en laine noire, dée : STUDIO DE BEAUTÉ, 39, r. de dans le caveau de famille, le même
*
g
une belle et magnifique journée.
jour, à 11 heures.
ve, 4» bureau), s'il s 'agit de journaux, la commis le 15 couiant, au marché Ar- Metz. T. : 242-84.
Il ne sera pas fait d'autre invitation.
déclaration préalable prévue par l'arti- naud-Bernard.
a
cle 18, de la loi de 1881, susvisée.
RÉUNION DU SOUS-COMITE
e
Pompes FnnéhréS Municipales
Article II. — Procès-verbal de contra9
LE
VERGER
VISITÉ
II
Exposition
Tél. 547-30 34. rue Pargaminières, Toulouse
DE NON-INTERVENTION
vention sera dressé contre tout colpor^
M. Gaston Itetlioret, inspecteur des
teur qui ne pourrait pas présenter im- P. T. T., il, rue Saint-Michel, a porté
de rénovation
Londres, 21 septembre.
médiatement à l'agent verbalisateur le plainte contre Inconnu, au VI e arronBOXE
Le Comité de coordination pour la
des métiers dit récépissé ou dont la déclaration se- diisélnaîit, pour vol de fruits (poires
non-intervention en Espagne s'est réuni
REMERCIEMENTS
La demi-tinale
rait reconnue fausse.
et coingS), commis dans son jardin,
1
MANIFESTATION ARTISTIQU8
cet
après-midi au Fcreign Office de
Carmelo caidel-Nestor Oharlter
Article III. — Il est interdit aux col- avenue des Coteaux, au cours de la
TOULOUSE-SAVERDUN. — Monsieur 16 h. à 17 h. 15, sous la présidence de
M. Emile Pons, sportif loyal et intèLa Municipalité de Toulouse a l'tion- porteurs de se réunir et de circuler en
r e déroulera dliiiamlie proLe
cninlut
qui
Emile LACOMBE entreposeur des Ta- lord Plymouth, Tous les Etats euro- gre, qui était
ces dernières années
neur d'informer que ia Kiauiféstatioti groupe et dé stationner sur la voie pu- nuit, déni
chain a.\u arènes de Ilalnia entre c'arnielo
u
Cauuel et .Nestor Charller pour le challenge bacs en retraite, et sa famille, profondé- péens, à l'exception de l'Espagne, du l'animateur Ju rugby scolaire h T° '
nécessaire
arustic|ue offerte aux lauréats de la blique, plus que le temps
UN AMATEUR DE RAISINS
de sympa- Portugal et de la Suisse, étaient repré- louse vient d'être nommé, en avance1-' ment touchés des marques
éventuel
dU
cnailipiuiiuat
ou
monde
f''
HâtiOvatiôn des Métiers, aura lieu sa pour livrer les exemplaires qui leur seM. Michel Dcstairipes, poudritr, de
moyens, opposera deux hommes qui ont été thie qui leur ont été données à l'occasion sentés
ment, surveillant général
gênerai au Lyceé
leur
inedi i!ti septembre, a 21 lièutes, au raient demandés au marnant de
^aris. En regretta" 1'
iiieiiratu 121, rttî du Férétra, a porté choisis â la suite d une sélection toute par- du décès de
Le Comité a pris cr-nnaissa-ïce des ;é- Louis-le-Graiid, à Par'
Grand lhéâire du Capitule,
sous la passage ; toutefois, ne seront pas tends
e arron- ticulière.
. ,,„
icitoiis
ainicalenie 111
plainte
contre
încmnu,
au
VI
ponses déjà reçues des gouvernements ce départ nous félicL.
présidêiKo de M, Louis Gazeueuve, de se coatormer à ces Descriptions, lés
En effet, si Candel a déjà challengê N.arMonsieur Alexis-Elle LACOMBE
dissement, pour vol de raisins, commis
qui ont été consultés sur l'inclusion des M. Emile P0113 de sa récente nominalïiêrnbfe de la commission municipale colporteurs qui, s'ftbstenânt d'annoncer dans son jardin, attenant â sa maison. cel îhil ei Charliér Hoth, c'est justement
Résident supérieur honoraire
masques à gaz dans la liste des four- tion.
la pariaPe connaissance des qualités
de
.du travail,
inspecteur de iViiseigris- leurs écrits à haute voix, choisiraient
de l'Indochine
l'ex-rhaliipirn de Belgique qui l'a fait dénitures interdites. Les réponses actuellement technique, AU cours de cette bril un point de stationnement où ils ne gêRANGEZ VOS AFFAIRES
signer pu:- M L-ifrance, l'uq des promoteurs
Officier
de
la
Légion
d'Honneur
ment reçues sont toutes affirmatives.
lànte sôiréè.
nou* auro-hs le plaisir neraient pêrsOimê,
du
monde
les
plus
avertis
de
la
valeur
oes
Médaille Militaire
Comme nous le laissions prévoir 1
M">« Marie Monîratx, demeurant 29,
1
Il est également interdit aux colpor- allées Albert-ThoméS, a porté plainle pugilistes, puisqu'il fut 1» collaborateur de
d'entendre
une pléiade d'artistes de
Croix de Ouerre
semaine dernière
lê F. C. loulous* '
J'Opîra dê l'Upêia-Côinique, de l'Odôoti teurs de stationner êt de vendre systé- t outre Inermnu. au Vh arrondissement, Jef Dickson.
<t lé 'Vonderiand viennent dê fusionD'autre
part,
la
réunion
du
S7
courant
1
ainsi que de char-marués danseuses qui matiquement a proximité des magasins pour vol d* divers objets et chaussu- rassemblé.**. <ïh le sait, sur lê rirt» rigoureu- prient toutes les personnes qui se sortt
ner sou s le nom dé « iOôtball-C 1" '"
entourarnnt cô oeau proara mine. dûn : ou kiosques sédentaires, vendant exclu- res, commis au cours de la nuit der- sement réglementaire de 4 ni. 50 de cote, les associées à leur deuil de vouloir bien
Wôhderlànd Toulousain ». Le nouveau
sivement les mêmes articles que les leur nière, dans son jardin. 123, rue du 1-é- champions .finalistes ét challengers "-erre trouver ici l'expression de leurs
plus
nous donnerons la composition.
club, classé en division d'honneur, au.és élè-vê* et apprentis sont informes et ce dans un rayon d au moins deux rétrâ.
Louis, Quiiitalct. Jéan
Morin.
Dêgr-aux. vifs remerciements.
ra son siège au café Roland.
Fâyâud
êt autres as professionnels
qu'il reste quelques Cartes, qun l oh cents métrés.
LE FEU AUX TISSAGES
Article IV. — èbnt interdites les disamateurs du cer.-.le enchanté.
Pompes PunAbre» Générale»
peut retirer au bureau de, la RénovaDU BAZACLE
Aussi les sportifs de Toulouse ét "e la
tributions êt la vente sur la voie publi7. rue Lafarettè. — Téléphone H'VSO
tion des Métiers. 69. ru* du Iaur.
que d
d'imprimés,
de dessins
Un incendie s'est déclaré ce matin, résrion vle-drnnt-lls nombreux à cette imBudapest, 21 septembre.
posante
manifestation
du
noble
art.
L'avant lézignanats Poch. militaire *
•tueiconquês susceptibles de troubler l'ar- à 11 heures, aux tissages du Bazacle.
Il est certain que le programme du Careassoni .e, vient de signer une muLointion chr? Rorlaks î- rue do la 1 os,e
dre public Sont et demeurent également
Lé feu a pris dans le magasin situé et Teste, i, pla;e du Raveltn.
Les familles BIRON, CAZAUX, pa- voyage que M. von Neuratn effectue
Le pont des M nîmes
interdits pour
propreté de la rue, la au ré« de-chaussée. La caserne centrale
rents et alliés, profondément touchés actuellement en Hongrie n'apporte au- tation à l'A. s. catcassoiinaisê. pw»
|al
de tracts, prospec- S'êSt transportée aussitôt sur les lieux
M Oussol, adjoint aux Beaux- Arts a distribution et le
SOCIETE DE C YM N ASTI Q UE
des marques de sympathie qui leur ont cun démenti aux craintes exprimées à ne changeant pa s de comité iégiru a ;
ne
pourra
obtenir
que
la
licence
n
LA MUNICIPALE
reçu' de M. BeaouCe, ministre de.-, tra^ tus, réclames, etc...
avec une auto-pompe.
été données à l'occasion du décès de
Vienne. Les entretiens et les réceptions
Article V. — Lés journaux et autres
Deux lances ont été mises en batterie.
vaux publics, une lettre
qui ruuoime
en faveur dds « canaris ».
Les élèves de la société sont Informés que
se succèdent.
écrits
distribués
Ou
vendus
sur
les
voies
Le feu a été maîtrisé après une heure les cours d> « La Municipale » repren Iront
que, sous réserve de certaines précauMonsieur Joseph BIRON
Le ministre des Affaires étrangères
tions, concernant lestbetique urbaine, Dublioues et dans le* liéux publics ne de travail. Les déaâts sont assez impor- à compter du nin.li 1-> octobre IMS, 1 ails
du Reich s'est
rendu, à la fin de la
Directeur d'Ecole honoraire
.
il vient d'autoriser les ingénieurs
des peuvent être annonces à haute voix que tants ; 120 mètres de toiture. 50 mètres les conditions habituelles, s"' 1 1
On avait parlé de la venue au Sta ae
fhatinée, au château eje Godollo, tésiJeunes filles
les lundi et Jeudi,
de
ponts et chaussées de la Haute-Garonne par leurs titres, leurs prix, l'indication de plancher, autant de plafond. 2.000
Toulousain de l'ailier toulonnais H»
prient
toutes
les
personnes
qui
se
sont
dence
d'été
de
l'amiral
Horthy,
régent
20
h.
30
»
?>
h.
nc
à ouvrir une conférence avec le service de leurs opinions et lés noms dè leurs kilos dê coton, matériel de remaillage
lier. QU'on n'en parle plus, Ralier
Adultes . les mardi et vendredi de 50 u. .-.o associées à leur deuil de bien vouloir de Hongrie.
et Objets divers évalués à 80.000 francs. à M h. 30.
du canal du Midi, en vue d'examiner les auteurs ou rédacteurs.
\.«.-ndia
pas
dans
la
Cité
des
violette*Après un déjeuner intime, M. von
trouver ici l'expression de leurs remerLes cris proférés à tue-té* e sont riL'incendie était maîtrisé a 13 h 30 et
Pupilles
les mercredi
et samedi
i.e ciements émus
dispositions techniques du projet et, à
Neurath a participé à- une chasse. A
*\
les les pompiers rentraient dans leurs ca- 50 h. 30 a 5> h. 30.
'
.
1,,
.„<
approuver celui-ci. eûus réserve des ré- goureusement interdits, ainsi que
l'issue
de la chasse, le régent a donne
Cours -3u soir. — Puiiillof du jeudi : (filappels de trompes, cornes, etc..., utilises sernements.
,
sultats de cette conférence.
\A capitaine de la section PaiolseL
un dîner
auquel
assistaient notamlettes et garçons) jeudi malin de B b. *
par lés colporteurs.
Le ministre ajoute :
ment
M. von Mackensen,
minis*re Malherbe s'inst,a'i* a loulouse. nia'»
10 h. 30.
Article VI. — Sont maintenues, en ce
« J'accepte, par ailleurs, de subvenPOUR VOS BAS, la r-cilleure ariresL'Inscription
des
élèves
dan»
les
groupes
en
qualité de « remiit* du ruirhv
CHAPEAUX deuil Juliette, 5, r. St- d'Allemagne à Budapest, et le person
'ènë* Vont nus dé contraire aux dis- ,
tionner l'opération sur les fonds du ou
correspondent* sera, reçue au pymtiase mu- Panlaléon .[ang. r, Pomme). Choix doin. nel de la légation.
Donc, pas de commontaircs inutiles
positions qui précèdent,, les prescriptions se !: « A'
Au BAS ROYAL », 3. rue
•budget de mon ministère, jur-qu à connicipal
au
cours
des
séances
eus-indiquets.
- Iguiéres (près la place du Capitole).
des arrêtés antérieurs.
currence d'un tiers de
dépense. »
DU 22 SEPTEMBRE 1936
Féte a souhaiter : Sainte itiecle
Saint du jour : Saint Maurice.
C'est même
un nouvel idéal qu'il
fauaiait aue, et l'expression n'aurait
ceues, on va le voir, rien dexcessit. ae
surpasser lès unes les autres par l'art»
ginante, la taniaisie, la singularité aes
divertissements que leurs programmes
associeront aux belles et botinês traditions, ici est pour nos fêtes villageoises
tiueal dont il S'agit.
(1
1
19
AUX
NOUVEAUTES
CARAVANE
« Pir
ara ANNABELLA et Ch. BOYER
AUTOUR DU CONFLIT
OB LA SAISON, AVEC
LAUGHTOH
GABLE
TOME
*£(
«fi?
US
«2&
été
rnntlrP
Kiepura
FAITS DIVERS
FAITS
DIVERS
Les Révo'tés du Bounty
Une locomotive tamponni
un train de pèlerins
I
L'aspect diplomatique
Sports et Préparation Militaire
RUGBY
e
Tuyaux Express....
1ère,
La signification du voyage
de M. Von Heurath â Budapest
i
'écrits,
ia
jet
1
30,
„„ ,
<J|
l
la
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
MARDI 22 57gprmïBT?.W 1836
La n titrée des clisses
INFORMATIONS CQNiFROlàlE
Actuellement, beaucoup de parents
s'inquiètent, avec raison, des fatigues
que
leurs enfants vont être appelés à
août, 281 : septembre, 2S0 . octobre, 252 •
novembre. 255 ; décembre. 264.50.
supoorter pendant l'année scolaire.
En dehors de l 'effort intellectuel que
PLACES |
UNITE
Valeur
COURS
VIN3 ET ALCOOLS
leurs jeunes cerveaux devront fournir, U
DU
ÉTRANGÈRES DE CHANGE en France
OLONZAC
21
septembre.
— Vins rouges •
JOUR
su pair
faut craindre aussi la fatigue physique,
de 10 à 11 fr. le degré, avec appellation
qui menace spécialement les fillettes et
d origine mmervois.
tendras
1 livre
76 94
124 21
NIMES,
sepUmbre. — Cours officiel de les jeunes filles (I^es petits garçons un
New-York....
100 dollars
2552 33
15 1J
peu délicats n 'y échappent d 'ailleurs pas
la
Lhannre
de
commerce
:
Trois-six
bon
Allemagne..
100 marks
633 01
... 75
guût. 100 degrés, trois-six do marc, 100 de- non plus. 1
Ar^entint. . .
100 nssos
1083 48
grès
eau-de-vte
de
marc.
100
degrés
:
moBelgique ...
100 belges
364 90
La position assise, avec inclination du
16S 62
nopole de 1 Etal. - vins rouges aramons
; livre
126 17
Eiypu
buste en avant, pour lire ou pour écrire,
, .Jontagnes, de 8°5 à 100. eu 10 f r . à <o«i
E;?ag»e....
100 pesetas
492 49
leur
impose un travail des muscles du
le degré . Costiè.-es et vins café, de l02.->
Hallanae ...
100 florins
1025 96
<osi
a 1-2 fr. le degré ; clairettes, de 10,50 A dos que souvent elles ne peuvent pas
Italie
100 lira
134 34
soutenir
longtemps.
50
desré '• tos6 P all l«, gris, In3apee
100 ni
1272 26
rot*.
Il en résulte une lassitude eu teste
Peieifte....
100 zlotys
285 33
; ot »- — V ns rouges logés, de 11 à '2 fr
le aigre : Tin rouge t> prii moyen. 10 fr' qui se répand bientôt dans tout 1 orga^
Saine
100 Trancs
492 49
4S5 Y.
le degré, ,e tout nu pris à la propriété.
msme.
100 schilling
359 16
De là aussi proviennent les attitudes
SUCRES
défectueuses qui risquent d 'entraîner
PARIS, 91 septembre. — Clôture. — Cou- une déformation plus ou moins in porrant 184 ; prochain, d e KC.50 â 187 pavé ; tante de la colonne vertébrale et des
i octobre de 187.50 a m ; 3 novembre épaules.
189 payé. Cote officielle, de 183.50 4 184 50
Paris, 21 septembre.
Tous ces inconvénients ot tous ces
Nouvelle et Tire avance des valeurs fran- Tendance soutenue.
dangers peuvent être facilement évités
çaises. Les compartiments nationaux aussi
si on a soin de faire porter aux fillettes,
bien, qu e les rentes ent enregistré durant
CAFES
dès qu'elles vont à l'école, soit une brasla séance d'aujourd'hui, des plus-values noLE HAVRE, 2i septembre. -.
anvler
tables.
sière, soit un corselet, mais à la condiDans les compartiments de i'arbitrage 131.-25 ; février, 133.50 ; mars, 137.50; avril' tion qu'il soit réellement approprié à
Juillet,
la tendance est également très favorable 138.50 ; mai. 140.-25 ; juin. 141.75 ;
Incoté ; septembre, 127 • octo- leur âge. à leur force, à leur conformaet sauf les mines d'or qui sont un peu irre- 143 . août
127
novembre
'
- 159.50 ;
décembre, tion et qu'il soit parfaitement appliqué
gulières la majeure partie des litres béne- 131*25
selon les données de l'hygiène et de la
'icle d'un volume d'atfaires pius considéraCAOUTCHOUCS
physiologie.
ble, tandis que la tendance reste soutenue.
Sur le marché des changes, le douar
C'est en tenant compte de tous ces
LONDRES
21 septembre. — Clôtura. —
reste à 15 .19, tandis que la livre nrogresse Tendance calme. Fume feuilles, disponible, éléments que les Etab. Claverie, la granlégèrement 4 76.94 contre 76.91
6
è:
de
maison de confiance française, ont
m
J
"tobre, 7 11 16 payé ; octoLes discours dominicaux ont' fait généra- L. il cembTe
- 7 3 4 payé : ian/ier-mars, établi leurs modèles spéciaux et exclulement bonne Impression et le s précisions ^?,t
7 13/16 paye ; avril-juin, 7 7'8 payé. — Para sifs de Corsets de Jeunes Pilles, Filletqui ont été données par le chef du gou- line hard disponible, 10 1,2.
tes et Enfants.
vernement aussi bien que par ceux memTous les modèles ont été étudiés au
bres radicaux socialistes du cabinet ont
CEREALES
double point de vue de l'hygiène et du
développé les achats en valeurs françaises.
confort.
La reprise boursière a puisé dans ses maPARIS, 9i septembre. — Clôture. — Avoinifestations de nouveaux éléments de conTous les cas, grâce à une expérienc*
nes : Tendance irrégulière. Cote officielle :
fiance.
9-2. Courant, 95 ; prochain de 'J6 à 95 75 • cinquantenaire, ont été prévus.
Par ailleurs, la continuation de la fer- novembre, 98.75 ; 3 novembre, de 99 à 99 25Et ajoutons — point essentiel — que
meté a New-York, a été pour les valeurs de 3 décembre, 100.25 -, 3 janvier, 102 • a 'féles corsets sont appliqués, pour une
l'arbitrage un soutien précieux.
vrier. 103, tous payés.
Caïs seigles etOr- adaptation
parfaite, par un personnel
ges : tous incotés,
de dames spécialistes.
COURS OE CLOTURE
LIVERPOOL, 21 septembre. — Clôture —
Les mamans qui ont vraiment soud
DU MARCHÉ OFFICIEL
Blés ; tendance ferme ; octobre, 711 ' 1 •
de la santé de leurs enfants ne manqueMétropolitain, 790 ; Toung, 340.50 ; Fon- décembre, 7/1) i ; mars 7/7 1/4. — Maïs •' ront pas de faire sans retard visite, mêsepcier Egyptien, 3.030; Canadian Pacific, 201; Tendance soutenue La Plata C.A.F.
me pour un simple renseignement, aux
Philips, 1.283 : S. Kullac, 1.064. Central Mi- tembre, 22/9 ; octobre 22,7 i ; novembre,
Succursales CLAVERIE,
ning, 2.018 ; Géduld. 817 . Rio Tinto, 1.320:
METAUX
Royal Dutch t/10 3.115 ; Amsterdam R
TOULOUSE, 69, rue d 'Alsace-Lorraine;
1.512 : S. V. K., 14,925.
LONDRES, 21 septembre. — Clôture. — TARBES, 27, rue Maréchal-Poch;
Antimoine de Chine. 42 10 à 43 10. — Cuivre NARBONNE, 2, place de l'Hôtel-decomptant, 39 3/9 • à trois mois, 39 8/1 i ;
Ville;
BOURSE DE TOULOUSE
best sélected 42 10 à 43 15 ; électrolytique,
BRIVE, 8, rue Gambette.
43 10 à 44. — F.tain. comptant, l:J8 5
à
COURS DES CHANGE!
ILLETI1 FlIANCiER
AU SORT.
UN SAVON POUR LA BARBE NI SE TIRE
«.longue
vous aurez
barbe " les uns
essayé Vingt' savons
chers, les
autres
dits
à vil prix,
" pour
vous
la
aurez
la votre temps et votre argent...
perdt
Hais vous aurez gagné, après une coûteuse
expérience, de savoir qu'il n'y a qu'un seul
savon pour la barbe avec lequel^
Du 21 septembre.
YALETJRS LOCALES. — Actions : Société trois mois. 195 io — Plomb . comptant,' 18
La Ruche Méridionale, ox-coupon 32 : 260; "/6 ; livraison éloignée 18 6/3. — Zinc :
Société Guyenne et Gascogne, ex-coupon 27, j comptant, H 1 /3 : livraison éloignée 14 5.
Jex-répartition : 440 ; Guyenne et Gasco- — Argent, 0.996 ; disponible, SI 1/32 . à
gne non estampillée : 490 . Société Méri- trois mois 21 1/32. — Or, 137/4 Mercure :
dionale de Transport de Force 1/10 de parts 12 18/7 à 12 19. — Plomb anglais, 20 10/. —
ex-coupon 27 : 300 ; T.C.R.T., capital, ex- Argent comptant. 19 7/16 ; a deux mois.
19 7/16.
coupon n' 28 : 170 ; Chaux et Ciment du
Languedoc, ex-coupon 26 . 40.
BESTIAUX
Obligations s Etablissements Brusson jeuBORDEAUX, 21 septembre. — Bœufs . en
ne, 4 i % . 340 ; Société Méridionale de
Transport de force, 4 i % : 420 ; Maison B. réserve a l'abattoir, 87 ; exposés en 'ente
sur le marché, 389 ; vendus, 305 • Invendus
Slrven. 4 t % : 395.
83. Prix : extras, 850 : ire qualié, 775 : 2*
qualité, 700 ; 3» qualité. 550. — Vaches :
BOURSE
DE
BORDEAUX
en réserve à l'abattoir, 34 ; exposées en
vente sur le marché, 81 ; vendues, 74 ;
Du 21 septembre.
Bordelaise Produits Chimiques. 49 ; Fner- Invendues, 7. Prix : 700. — Veaux . en
réserve
à l'abattoir, 31 ; exposés en vengie Electrique du Sud-Ouest, 502 ; Pey rissac, 78 ; Tekkah, actions, 600 -, Tram- te sur le marché 108 ; vendus, 108. Prix :
extras,
850
. Ire qualité, 800 : 2» qualité,
ways de Bardeaux, actionsi 213 ; Aquitaine
6 %, 307 ; Bassens, 6 %, 486 ; Bordelaise 750 ; 3" qualité, 700. — Moutons : en réserve
à
l'abattoir,
704 ; exposés en 'vente sur
Produits
Chimiques 5 %. 395 ; Eclairage
le marché, 1.145
vendus, 993 ; invendus,
Compagnie Nouvelle 4 112 %, 560.
152. Prix
extras, 1.050 ; Ire qualité, 1.0002« qualité, 950 ; 30 qualité, 900. — Agneaux :
exposés en vente sur le marché, 16 ; venBOURSES ÉTRANGÈRES
dus, 16. Prix : de 1.350 à. 1.450 ; extras
1.500. — Vente calme sur gros bétail ; cousr
Londres 21 septembre.
dans l'ensembie sur toutes les
L'attention des opérateurs s'est portée maintenus
espèces.
principalement sur les
titres
InternatioCENON, 21 septembre. — Emenés : veaux,
naux, notamment, D. S. Steel, qui ont été
actifs et fermes. Les valeurs cuprifères ont 46-, génisses, 28. vendus, 71.
Prix veaux l r " catégorie. 180 h 900 fr.;
encore progressé ; quelques mines d'or notamment, HVest Witwatersrand. Certaines S» catégorie, 155 k 150 fr.- 3" catégorie
valeurs
industrielles
anglaises,
comme 80 à 105 fr.; .srénisses 1™ catégorie. 275 à
Woolworth, ont enregistré des gains sen- 300 fr. ; 2* catégorie, 190 a 215 fr.; 3* catésibles.
gorie, 12o à 150 fr.
Les fonds d'Etat britanniques ont accentué leur progression.
PI'UITS ET PRIMEURS
New-York, Si septembre.
Ouverture ferme.
vTLJjENETJVE-StJR-LOT. —
March* aux
prunes. — Cours du 19 septembre : apport
Bruxelles, Si septembre.
Marché bien disposé dans tous les grou- 700 quintaux; 40 à 45 fruits, 400 fr.- 50 à
pes pendant la séance entière les derniers 55 fruits, 250 à 300 fr.; 60 à 65 fruits 180
cours étant approximativement
les
plus à 200 fr.; 70 à 75 fruits. 150 à 170' fr.;
hauts.
80 a 85 fruits, 90 k 1«0 fr.; 90 à 95 fruits
Le comptant a gagné aussi en activité et 70 fr.; 100 k llo fruits, 50 à 60 fr. ; 110 à
en fermeté.
120 fruits 40 à 50 fr.; 1-20 à 130 fruits,
4 îr. ; fretin, 3 fr., le tout les 50 kilos.
4e àaé&detômf
pCllMoa
LES AUDITIONS PAR T. S. F.
PROGRAMMES DtJ B SEPTEMBRE
)
AUDITIONS SILKCTIONNtf ES
Ooneoru ou Variétoo
Posta Parisien : l» h. 45, le Quart d'heure
la Parla, avec lime Suzanne-Marie Berlin.
— Londres-Régional : 90 h. 45, Concert symphoûlcrue: au programme . » Symphonie »,
de Tchaïkowslcy. — 21 h. 10, Radio-Toulouse;
luna lantalste radlophonlque : « Napoli ».
l'aatra, Y»ne retransmission de l'Opéra-Ooml<rae par Radio-Paris; au programme :
Le
Roi d'Ys » et « Les Rosières du village »,
RAOIO-TOULOUSH
Fantaisie radlophonique : « Napoll ». —
21 h. 40, Trompes do chasse. — 21 h. 55,
Septième bulletin d'informations. — 22 heures, Quelques airs de Vincent Scotto. —
22 h. 40, Orchestre de salon. — 22 b. 55,
Bulletin d'informations. — 23 heures. Extraits de films, chants. — 23 h. 15, Orchestre de dar.se. — 23 h. 40, Emission spéciale
do l'Afrique du Nord : Trompes ae chasse
et tyroliennes. — 23 h 55, Neuvième bulletin
^d'Informations. — 0 h. 5, Caveau de ml[îiuit. — (, h. 90,
Orchestre militaire et
chants. — « h. 30, Bulletin météorologique
régional.
8 heures. Jazz Crazy. — S h. 15, Chansonnettes. — g h. 35. Orchestre de ~alon.
8 h. 50, Chœurs. — 9 heures. Orchestre opérettes.
11 h. C5, Orcliestre pUilharm rr.tque. — 11 h. 55, Premier hulletin d'inlormations. — 12 heures. Extraits de films. —
TtvéStra pari*
12 h. 15, Orchestre viennois. — 12 h. 40,
Tout d'abord, au Poste Parisien, i 90 heu- Quart d'heure des abonnés. — 12 h. 50,
Deuxième
bulletin d'informaSons — 13 n. jo,
re» 15, une pièce radiophonlque da Suzanne
•t Cita Malard : « Le Centenaire «'e la Chant opérettes. — 13 h. 25, Harmonie. —
Mallbran .. Cette pièce sera suivie ou pré- 13 h. 40, Orchlstre de salon. — Î3 h. 55,
cédée dos > Sœurs Guédonee », deux actes Troisième bulletin d'informations. — 14 ht tide Jean-JacQues Bernard. — 90 h. 30. Tour res, Extra ts de films. — 17 h. 45, Orchestre
.7 h. 55, Quatrième bulletin d'inEiffel et Grenoble, « Les Noces d'argent », musette.
de Paul Géraldy, par la troupe du Théâtre formations. — 18 heures, Opérettes, chants.
Orchestre symphonique
—
Français. — 20 h. 30. Lyon et Toulouse-Py- — 18 h. 15
rénées. • L'enfant du miracle », trois a. tes 18 h. 40, Extraits dl films. — 18 h! 55,
Chœurs. — 19 heures, Orchestre viennois. —
de Paul Gavêau.
19 h. 15, Chants régionaux. — 19 h. 40, Orchestre tzigane. — 19 h. 55, Cinquième lul|
Théâtre lyrique
letin d'inïcrmattons. — 20 h. 10, Musique
' Deux émissions à 90 h. 30, lune, le Relais militaire.
— 20 h. 25,
Chansonnettes. —
êdéral, donné salle Gaveau : « Le Comte
h. 40, Orchestre opérettes. — 20 h. 55
ry », opéra en deux actes, de Rosslul; Sixième brlletin d'informations. — 21 b. 10, )
S
DU
LUNDI
SEPTEMBRE
21
Bourse de Parts
Court
Cowt
procM. du |o«r
VAUURS
Cours
VAUURS
PARQUET
*
A TERME
es K
M H
Fronç. 3 X porpêtual
—
3 % amorti*. .
«s n
si
»
4X1917....
ss ts
«4 M
1918 ....
e» 2*
»
M
5X1920....
74 «
n su
4X1925....
71 76
70
S»
*»nlo4liXI932S.A.
72 69
n «
- 4SXSôrieB...
766 ..
7*4
..
OU.Tr«i.4tXI933.
716
70S
..
.
4X1934..
S** ..
m ..
S.Y.r.4.Xa 10 ans..
754 .
711
..
Caiii* Autonome ..
6425 ..
tanque do France. . G31S ..
, —
d'Algérie..
76* ..
7«
[| —
de Paris ...
338 ..
i18 ..
,—
Transat!....
m w
270
..
Union Parisienne. ..
Sf* ..
626 ..
C* Algérienne
»7 ..
613
..
Compt. Nat. Esc. . . .
1*0 ..
U» ..
Compt. Com. Fran. .
21S9
..
2060
..
Crédit Foncier
6* ..
87
..
Crédit Foncier Ind. .
11S0 .. 1190 ..
Crédit Lyonnais ....
6M ..
124 ..
Société Généralo . .
329 ..
32s ..
! Rente Foncière
91 76
«2 ..
§oc. Gén. Foncière .
197ÙS .. 19SW ..
Sue*
,
17*Jti ••
Si/eï fondateur .. .. 17*00
3840 .. 3*t.O ..
Sg»i Société civile.
6*4 ..
648 ..
Ch. de fer Est
792 ..
(,75 •
—
Lyon....
666 ..
t44 ..
—
Midi....
723 ..
686 .Nord . . .
650
..
«s* ..
—
Orléans
357 ..
349 •Santo-Fé
792 ..
7S0
..
Métropolitain
!
Court
du jour
238 ..
247 ..
Porls Industrielle ...
683 ..
470 ..
Tram. Shanghaï ....
1028
..
1058
..
Lyon Eaux
716 ..
7«1 ..
Distrib. Electrique . •
461
..
441
..
Electricité Paris
228 ..
236 ..
Electricité Seine ....
280
..
291
..
Electricité Gaz Nord
928 ..
940 ..
Générale Electrique
612
..
696 ..
Energie Lit. Méditer.
274 ..
267 ..
Energie Eiect. Franc.
735 ..
748 ..
Nora-Lumière
117 £0
119 ..
Thomson-Houston . .
346 ..
SÏ9 ..
Union Electricité.. ..
430 ..
3»
..
Aciéries Nord-Est. . •
850 ..
6*9 ..
Schneider (Creusot).
666 ..
679 ..
Tréfileries Havre . . .
163 ..
146
60
Mines de Courrlères
238 ..
222 ..
Mines de Lens
339
..
319
..
Min. do Vicoigne N.
SI 60
78 60
Boléo
Ml
..
6.-0
..
Nickel
193 ..
1S4 ..
Pénarroya
4*3 ..
484 ..
Soc.Fr.Com.Pétroler
«90 ..
464 ..
Kuhlmann
480 ..
441 ..
Phosphates deGaf so
1140
..
11Î8
..
Prod. Chim. Alais.
792 ..
7S6 ..
Rhône-Poulenc ...
11*7
..
11*0 ,.
Sainl-Gobain ....
264 ..
339 ..
Chargeurs Réunis ..
8*9 ..
862 ..
Air Liquide.
SIS ..
2S6 ..
Caoutch.de l'Indoch.
m .. 812 ..
Citroën
1436
..
C. Mat. d'Us, à Gaz. 14*6 ..
36 ..
34 26
Ford
Pathé Jouissance,
Pathé Capital
«46 ..
4M . .
Peugeot
4tt) ..
447 ..
Say ordinaire
444 ..
461 ..
Union Européenne .
3*3 60
334 ..
Plan Young
1663
..
1649
..
Egypte unifié 7X-"
Japon 5% ',907 .... 1226 .. 1260 .,
16
60
16
75
Russe consolidé ....
126 SO
127 ..
Sorbe 1895 4X ....
186 ..
1»; ..
Turc 7 U 1933
137 ..
135 ce
Banq. Nat. Mexique
35
Banque Ottomane. .
Cr. Fonc. Egyptien. .
CanadlanPac.Railw.
Wagons-Lits
Philips
Central Mining.....
Géduld
Montécatini
Rio Tinta
Soc. Norvég. Azote.
Pétrofina
Royal-Duteh I/I0 - ..
Amsterdam Rubber.
Portug. deTobacos.
Suer. d'Egypte ord..
MALADIES DE LA PEAU
TOULOUSI-PTRCNCiTS
De 8 h. 50 à 9 h. 40 Î Seflais de ParlsP.T.T. 1 Météo ; informations •, revue de
presse. — De 9 heures 40 à 10 heures :
Disques. — De 10 heures à 11 heures. Relais
de Grenoble. — De 11 h. a U h. 5o : Relais
de Rennes. — Do U h 50 à 12 h. , Relais
da Parls-P.T. — De 12 h. à 12 h. r» : Jour
nal parlé. — De 12 h. 15 à 14 heures : Relais de Limoges-P.T.T. — 12 h. 35 : Relais
de la Tour Eiffel. — 12 h. 45 : Reprise du
concert. — 13 h. 15 : Relais de Paris-P.T.T.
— 13 h. 30 : Reprise du concert. — De
14 heures à 14 h 20 : Disques. — De 14 h. 20
à 14 h. 30 : Relais de la Tour Eiffel.
D e 15 h. 30 à 15 h. 45 : Disques. — De
15 h, 45 à 16 heures : Relais de la Tour
Eiffel. — De 16 heures à 16 h. 50 . Relais
de Parls-P.T.T. — De 16 h 50 à .'7 heures
Journal parlé (2* émission). — De 17 heu-
Court Court
précâd. du jour
VALEURS
res à 18 h. 10 . Relal» de la Tour Eiffel ;
Cours ; Bourse. — De 17 h. 10 a 17 h. 15 :
Disques — De 17 h. 15 à I 7 h. t-o : Chronique. — De 17 h. 30 à 18 h, 30 : Relais
d'Alpes-Grenoblo ; concert. — De 18 h. 30
a 19 h. 3 0: Radio-Journal de France. —
De 19 b. 30 à 19 h. 45 : Conférence. — De
19 h. 45 A 20 heures : Disques. — De 90 heures k 20 h. 20 : Journal parlé (3* émission).
—De 20 h. ?0 a 20 h. 30 : Communiqués. —
20 h. 30 : Transmission de l'Odéoa.
321
sseo
198
38
1280
3016
810
1*8
1Î9J
041
320
3125
15*8
2*3
442
..
..
66
se
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
325 ..
3030 ..
201 £6
«1 ..
1282 ..
2020 ..
617 ..
147 50
1317 ..
938 ..
331 ..
3115 ..
1512 ..
274 ..
469 ..
BANQUE
A TERME
« 75
28 7î
Mexicain Int. 5X ••
28 60
26 ..
Mexicain Int. 3 % ...
14*
..
1tï
..
Bons Mexicains 6 X
342 ..
326 ..
Mines d'AIbi
171
..
iti3
m
Aréas consolidé. . .
67 K
te 76
Astra P.omana
Banq. Net. d'Egypte 3Î75 .. 3S92 ..
liiS 60
104 ..
Barcelone Traction .
\n ..
195 ..
Brakpan Mines
491 ..
469 ..
American Tobacco. .
12) ..
112 50
Bruay
,
700
..
H* ..
Cairo Héliopolis....
225 50
239 50
C* du Cambodge .
49
5163 25
Canadien Eagle Oïl
1t2 ..
97 44
Soc. F. Caoutchoucs.
k'io
..
410 ..
Soc. F. Caoutc.Act-V
112 .
1 J2 ..
Chartered
73 5C
73 25
Colombia
45 ..
44 74
Concordia
Crown Mines....... 11/7 .. 1191 ..
69S
..
684
..
Daqgafonteîn Mines
648 ..
S16 ..
De Beers ordinaire
1W9
..
I34ù .
De Beers préfér. ..
64 60
4* ..
Dong-Trieu
Ï33 .
236 .
Durban Roodepoort
98 25
94
75
Eastern Int. Rubber.
753 ..
748 ..
East Geduid
Feuilleton du 22 septembre
1938
East Rand
Equateur.
Estrelias Mining
Extrême-Orient ....
Franco Wyoming. . .
Général Mining ....
Goldfields
Gula Kalumpong...
Hotchkiss -tt C"
La Houve
Huanchaca
Huiles dr ?étrole. . .
Hydro-E!
Cère...
Jagersfontein
Johannesburg
Kuala Lumpur
tanglaagte
Liévin
London Tin 01a'
London Tin préfér. .
lorraine-Diétrich . . .
Ma«n Reef
MalaccaRubberord.
Malacca Rubber pr. .
Mexican Eagle Oil. .
Michelin t /o
Mines et prod. chim.
Moteurs Gnome
Maghreb (Moul.du).
Mozambique
M'Zaïta (C" Minière)
Naraguta Tin Mines
Navig. Afr. du Nord
New Stc.teAreas ...
Padang
Psrnod
Phosph. Constcmtine
Phosphores M'Diila.
Phosph. Tunisiens. . .
Pointe-à-Pître
Randfontoin
Rand Mines
Roan Antelope
Robinson Deep
Shansi
Shell
|
me
266 ..
138 50
S0 ..
Silva Plana
Simmer and Jack...
Springs Mines
Steaua Française...
221 Y. Sub Nigel
413 .. Tanganylka
493 . . TavoyTinUredgiog.
123 .. Terres Rouges. ......
845 .. Thorsis
832 .. Transwaal Land
66 26 Tubes do Sosnovice.
139 60 Soie de Tubize priv.
48 60 Union Corporation .
117 .. Un.Ht-Kolangapriv.
313 50
—
cap.
143 ..
—
dîv.
89 25 Union Tronic. Plant.
118 .. Urikany
32 .. Verminck
43 .. Vieille Montagne ..
21 50 Vins et Spiritueux ..
£43 .. Viscose (Nation, de)
114 ., West Rand
M) 60
103 ..
«93 .. 3 % perpétuel
1*3 .. 3 ï amortissable . . .
552 .. 3 a X amortissable . .
31 .. 4% 1917
£7 25 4% 1918
22 .. 5% I920amortis....
42 . 4% 1925
113 63 4 ïX 1932 A
U4 .. 4 SX 1932 B
243 .. Obi. Tr. 4S% 1933.
1215 .. Out.Nat.4iiX 1932.
219 .. P.T.T.5XI928
1.1 60 P.T.T.4U 1929 ...
61 73 Bons Trésor7%l926
173 ..
4UI933
290 60 Caisse Autonome. - 718 .. Crédit Nation. 1919
1S5 ..
'92C
' 92 !
206 ..
26 .. Banq. Nat.Com. Ind
442 .. Dunlop
notes étant mauvaises,
tenait
voyé
pour
un
en disgrâce
Court Court
prtkéti du leur
VALSUSS
dans
ce
train
sifflait
J.
Jacquin
et
de
qulv
Et J'ai deviné qu'il se tramait une vilaine
histoire...
Comme
lui
irois jours après j'étais engagé
valet
voulut
Quittai,
des
— Ciiez
de
pied
cirez
M.
Michaud
bien me décerner, quand je le
certificats
moi
— AUUS oui
élogieux...
s'écria
Claudette. Je me
souviens, je reconnais votre voix maint( tunt... Vous avez débuté le soir de nos
''-iriçailles...
-
Oui,
madame...
S!e ur votre pere me
te rtu-e nécessaire
d'ailleurs
tache et
comme
J'espère
que
pardonnera
On
l'absence
monce
n'imagine
d'une
subpas
mous-
le port d'une livrée changent un
homme et M. Michaud ne m'avait en
c tr
'
e jamais vu, je crois. Je voulais, avel
--a du Maréchal-Foch, surveiller ceux
entouraient.
Certain
Boir,
en
écoutant à la prte
de
votre cabinet,
monsieur, je compris partiellement vos
angoisses
Massia",
si
ses
quand
qui
la
vous
était
mesures
subtilisai
?
!
ous
demandâtes
venu
étaient
lettre
de
vous
bien
à
M.
rejoindre,
prises.
menaces
qui
Je
vous
F'-nlicité...
Voilà
!
Je
me
monsieur le préfet... >
Rapidement,
l'homme
tiré de sa
en
avait
Martial
absurde de
livre
à
vous,
Massiac,
d'équipe
bristol
ahuri,
avait
sa
et
tendait
carte
et
à
ses
nottes.
partie, je pus me convaincre, encore que
l'écriture fût déguisée, que Goulard était
votre
adversaire
voi.-e
maître d'hôtel, me surveillait aussi.
Il
paraît
ie
vous
François,
fumiez
mes
ci-
gares.
— Je suis impardonnable, mais je cher-
peur
«
Le préfet prit
la
Piêdagnel
m'avait
riov'né
tout
JP
mérite
la
t-il.
d'Henri
fameux
et
hart
pour
!
ajouta-
usurpation
f* fonctions, bipn quel cela m'ait permis
de
sauver
I T <»nri
et sa
tie
J'obtins
Le
l'heure
place.
bien.
?
à
temps que de...
— ... me donner une
étai*
avec stu-
impertinent romancier ! C'est vous ?
_ C'est moi
!
Mme Henri Grassin
chait; un prétexte pour être mis â la porte ' C'en était un... Ainsi je perdais ma
Tout
carte
:
Bernard
!
48
76
£0
26
65
65
..
..
..
..
fia ..
664
724
«,0
«27
..
..
..
.
iie
'90 ..
/
res
d3
pas tous
la
brigade
les jours
semblables
mondaine.
l'occasion
recrues...
de
On
n'a
faire
de
>
Mais soudain un tumulte lanza les
au-
diteurs vers la porte. Un train entrait en
gare.
M. Michaud reconnut ceux qu'il
avait
laissés
six
quai
de Paris,
I.Tais H 'Ussel où
pidement
phe
heures
plus
anxieux
et
1:
rejoint
avait
joué
tôt
sur
le
désemparés.
chef de gare avait rason
déjà
poste,
et
des
le
télégra-
visages
sou-
riants s'encadrèrent aux portières, parmi
poche un élégant portefeuille,
extrait un
65
66
9>1
71
71
72
766
707
450
361
femme,
en
même
lesquels
de
modes-
ceux
de
Mme
le
départ
du
professeur
Grassin,
du
qui,
Grassin
avertis
directeur
peu
du
P.
et
après
P.
B.,
s'étaient précipités pour prendre le train
spécial.
Pollet et Chausson.
Bon Marché
Paris-France
Printemps . .
Agence Havas
Afrique Occidentale
Air liquide parts ...
Bergougnan
Chapal Frères
Compt. et Mat. à Gaz
lndustrieile(Ç"Gén.)
Ouest-Africain
Peugeot action .....
Roquefort
Panama
Est 6%
- 3X
P. L. M. 6 X
3Ï
â % I 92 I A..
Midi 6 %
- i!
Nord 6 X
- 3%
- 57, I92I A ...
Orléans 6 y.
-
3%
6XI92IA.
5XI92IA.
Wédoc3X
Fnerg.S.O.5%(500)
Young
Urésil I889
Bulgarie I 907
Chine I895
Egypte Unifiée
Espagne extérieure.
Italien 3 %1
Japon I907
Mexique I9I0
Roumain i 922
Russe I880
- !889
Serbe I906
iç;o
I9II
—
Mon
cher
directeur
!
laissez-moi
vous féliciter... »
Le
père
;
et l"i
un
M.
reste
se
perdit
et
de
« Mais, où sont
dans
un
brouhaha
congratulations.
les
autres voyageurs
V
demanda quelqu'un.
— Dès qu'ils ont su par M. le directeur
expliqua
lo
sous-préfet,
qu'un
train allait venir les chercher, sur la prode
l'ambassadeur
de
Michaud
montra,
groupe
pérorait
«
un
le saisit
dans
véhément
Individu
par lé
la cour
au
de
la
centre
invisible
bras
gare,
duquel
234
162
£8i
106
651
134*
1959
360
425
..
..
..
..
..
..
..
..
..
K83 ..
118
232
441
1140
106
370
345
360
306
326
345
Ms
362
369
605
342
329
600
67/
242
511
3i8
..
..
..
..
60
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
,.
ïi* Y.
191 ..
1643 ..
78 Y.
1258 ..
/0 6C
C J ..
6
129
. .
132
10 kilomètres,
Loc d'Artouste : 2.000 mètres
d'altitude; Cirque magnifique de montagnes : Cimes
des
Pics
Arriel
Palas (2.976
(2823 m.| et
.v
m.),
lurienf
(2825 m.l.
A
nos
21
..
50
..
Abonnés
NOUS RAPPELONS QUE LES
DEMANDES DE CHANGEMENT
D ADRESSE DOIVENT ETRE ACCOMPAGNÉES DE LA SOMME OE
UN FRANC ET DE L'ANCIENNE
BANDE.
269
169
625
113
656
1407
19/3
364
448
1431
122
238
441
1180
106
'65
i-89
566
307
i2*
3*5
317
380
ses
615
3.8
333
693
682
251
330
3*0
.
..
.
..
.
.
.
.
.
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
'iio
1*8 ..
16»» ..
....
15*6 Y.
74 ..
6J ..
Q
6
1?5
126
137
Y.
..
..
..
Court Court
préeéd. dui
VALEURS
Cr.Fon.Fr. Canadien
Soragosse (Ch. def.
AstunennedesMiner
Sosnovice
Trifail
Zinc de Silésie ord..
3S20
384S .«
63
2S6
54
74
255 ..
54 Sê
US
BANQUE
COMPTANT
Créd. Foncier FrancoCanadien parts..
Rente Fonc. parts . . .
Câbi.Télégr. ("série
—
2* série
Pyrénées (El. et Gaz)
Granoux et C"
Sidro
Aciéries Chili ord. ..
Soudure Autogène .
Harpener(Charbons)
Héraclée parts
Malopolska
Mexican Eagle préf.
Omnium Pétroles...
Silva Plana parts . . .
Steaua Romana ....
Douarla action
Kinta (trains) jouis..
Talcs de Luzenac ...
Hydrocarb. St-Denis
Cambodge parts ...
Franco-Javanaise ..
Hutchinson ord
Pacouda cap
Sumatra cap
—
dïv
fapanoeiie cap
—
div
ThanhTuy-Ha act. ..
—
parts.
PianteurCaïffa part.
Cinzano
Saint-Raphaël parts
Vieille Cure parts ..
Cercle Monaco act..
•mi
2*7 ..
1875* 4
390
...
174
120
164
20S6
184
B«
..
..
..
..
..
1*7
120 • •
16*
2036 *•
180
3460 Y.
3450 • •
"*
is
64 SS
94 Y.
66 ..
• • ».
29
36*
564
1360
251
7835
61
826
9)
..
..
..
..
..
..
..
..
..
4V3
561
319
270
20 j
360
849
12800
6*5
MO
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
m ..
*.
30
S69
£90
1403
213
6300
70
850
92
983
416
673
299
294
214
375
763
12960
645
606
••
a*
o•
.a
M
••
••
a fl
pris
été
prévenu.
dans
la
Mais
j'aurais
catastrophe.
pu
-
Le
celui
qui
est-ce
?
député
a
demanda
qu'attendait
demandé
tout
la
M.
verra...
la
Il
vient
de
inau-
haussa les
épaules.
D'ail-
leuis les accents t' - la Marseillaise étouff: ent le- vociférations du parlementaire
qui s'éloigna,
nicipalité.
digne,
entouré
par
la
mu-
Deux heures plus tard, après avoir inspecté
aux
la
vole
et
ingénieurs,
donné
M.
ses
Instructions
Michaud,
accompa-
Grande- , gné r" ! sa- femme et de M. et Mme Gras-
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
le»
Sur le seuil de la gare le préfet de
police et son mystérieux adversaire de la
veille faisaient
de
la
main un signe
d'adieu, tandis que l'auto démarrait doulent,
emmenant
les
deux
nouveaux
époux vers le ciel bleu des Baléares.
Le fil des jours heureux se renouait.
FIN
fanfare,
gurer la nouvelle école ! expliqua Henri.
_
Il
dû arrlv:r rar le train de secours... »
Michaud
attendait sous
Michaud.
réintégration
simplement.
qui
J'interpellerai
le gouvernement à la rentrée. On
— Qui
n'ai
être
limousine
« Bon voyage, mes petits ! Je vous les
recommande, Adrien.
Pas plus de soixante à l'heure, n'est-ce pas ? et encore !... >
c
:
C'est inimaginable, criait-il... Je
pas
M
ce"fusions
conclut le préfet en riant franche- | position
leur voyage, partira quand vous voudrez...
— Je vous remercie ! >
Henri Grassin s'approcha de son beau-
Goulard
« Monsieur le ministre...
généra),
leçon
parcours da
très pittoresque.
qu'à la
arbres.
me pesait et qui ne de-
Je devins son complice. C'est
èo
16
16
60
15
40
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
..
Chemin de fer â voie étroitei
dre votre liberté, je vous engage dans les
siers des suspects ainsi que la correspondance reçue â la cellule dont je faisais
_
3MPTAM7
65 8e
£6 75
72 ..
72 ..
mètres - Vues magnifiques.
perdu où
deux poings pour qu'il y atachât des me-
Or
"
..
..
..
Tétéférique : montée à 1.950
sin, conduisait sa fille te son gendre Jus-
avait été adressée et, en étudiant les dos-
anonyme.
915
240
310
138
gare delaruns-Eaux-Bonnes.
! Court Court
précod. du jour
VALEURS
684 ..
715 ..
Mines d'Âniche ....
398 ..
38S ..
— d'Anzin
408
..
419 ..
—
Btanzy
424 ..
130 ..
Carmaux action. . ..
377 ..
282
..
—
puissance
119 ..
121 ..
Mines de !a Loire. . .
328
..
359 ..
— de Maries ...
6/8 ..
640 ..
Mines d'Ostricourt .
20 50
22 ..
Açjui!as
3215 .. 3250 ..
Bor crdinaire
650 ..
660 ..
Guergour(Zinc)
22 ..
10 ..
Min. du Congo oct. .
411 ..
... . .
—
part.
310)
..
3101
..
Mokta-el-Hadid oct.
—
joui- 2475 .. 2480 ..
840
..
840
..
Nickel
510 ..
Ouenzq
668 ..
64» Y.
Tekkah (Etain) act. ..
—
part. 1£1 J .. • , . •
66 ..
60 .
Crédit Pét. parts ...
93 60
11 ..
Lille-Bannières ord..
245 ..
2 J5 ..
Pechelbronn
52 ..
*8
..
Bordelaise Pr. Chim.
665 ..
48 j ..
Kali Sainte-Thérèse.
784
..
/29
..
Rhône-Poulenc
iU ..
4*0 ..
Riche r
1170
..
1190
..
Saint-Gobaîn
iSW ..
2J2 ..
Verrer. de Carmaux
365 ..
*ai . .
Salins du Midi act,. .
Port Rosario jouis. .. 36t0 .. 3*>70 ..
Havr. Pén. act. A. . .
ii 60
•.
AAessagerïes Mar.or.
560 ..
Omnibus de Paris ..
461J
..
439 j Y.
Bénédictine act
«27 j ..
O J3 .
jouis. . .
2o/5 ..
Brasserie Quilmès.. 2.10 .
Il) ..
1!3 .
ChGpeau Gend. octpart? 22V) .. 24J0 ..
19-M)
..
Damoy (Etablis.) . . .
.... '.. 2130 ..
Distillerie Indo-Ch..
Duval
.
"78 £C
Félix Potin
«640 .
toio Y.
Saint-Raphaël.
39U .
S8i ..
!^*vcrer. Brésiliennes.
109i .. 11J5 ..
Ciments Français .. .
-12 .
225 ..
Ci m sr.ts d'Indochine
O
Autocars ou départ de lo
leur wagon !... >
Claudette et Henri restaient à l'écart,
quand un employé vint vers l'ingénieur.
« Monsieur, le train spécial formé â
Neuvic pour ceux qui désirent continuer
mandait qu'à se confier au premier venu.
M6ME HEURE
Y.
Suoz {oui«a ne» .... 18696 .. 18780 ..
190 ..
383 ..
ttt jouitsance
945 ..
850 ..
lndo-Chin#-Yunnan.
343 ..
330 ..
Lyon jouissance ....
215 ..
22» ..
Midi jouissance ....
346 ..
868 ..
Nord jouissance
349 ..
330 ..
Orléans jouissance.
533 ..
531 ..
Ouest action
214 ..
3,0 ..
Tramw. de Bordeaux
875 ..
828
..
Eaux(C* Générale) .
443 ..
457 ..
Efectr. de Paris act..
6500
..
—
par..
... . ,
£10 Y.
Energ. Electr.Sud-O.
1C0 ..
102 ..
Energie Industriel :
375 ..
360 ..
Est-Electrique ord.. .
185 ..
1S9
..
Est-Lumière
370 ..
370 ..
Force Motr. Rhône..
U4 ..
665
..
Havraise Energie. ..
388 ..
410 ..
Maroc. Distribution.
430
..
400 ..
OuestLumîère
708 ..
7*4 ..
Pyrénéenne Ener. El.
325 ..
326 ..
T.S.F.
109 ..
197 ..
Téléphon. (Soc. Ind.)
6i7 ..
565 ..
Toul.BascfCfepr.nou.
78 ..
76
..
Force ef Lumière . .
Dolifus M:eg etC". . 3320 .. 3460 ..
15* ..
Pérenchies
isii !'.
170 ..
Lcbon jouissance...
81 ..
9i ..
Eclairage Bordeaux
123
..
t*J
..
Fusion des Gaz. . •.
374 ..
S93 ..
Gaz et Eaux
2118
..
213
..
Gaz de Paris
• ..
m ..
Aciéries Firmïny . . .
18a ..
•*"
Longv/y . .
195 Y.
19/ ..
—
du Nord. .
404 ..
4i3 ..
Chanî. de la Loire . .
t
1/7
..
1.»
..
de Bretagne.
10£ ..
11i ..
Construct. Mécan...
436
..
«6J
..
Fives-Lille
1i30 .. 1.*> ..
Fond. Rontgiboud .,
M
..
227
..
Aciér. de la Marine
178 ..
l<»J ..
Const.Elect.Jeumon
1623 .. IbOi ..
Métaux
350 ..
H4J ..
Saut-du-Tarn
825 ..
CïJ ..
Creusot
1995
..
2050
..
Charb. du Tonkin .
JUSQU'AU 30 SEPTEMBRE 1936 j
Bretagne, ils sont allés se recoucher dans
t'vité sociale que de travail manuel... Ici,
je perçai aisément à jour Goulard au-
Peslouan
qu"i sa solitude
A LA
coo
237
2i7
137
n'eus pas de peine à devenir un déplora-
dans la nui
H.
26
..
..
..
..
25
25
50
..
60
76
25
..
..
..
..
..
..
Court Court
prtkéd. du jour
LAC D'ARTOUSTE
sieur, et si Michaud veut bien vous ren-
ble homme d'équipe, plus préoccupé d'acpar
68
65
151
165
949
61
16
83
229
239
64
68
723
1160
1735
1730
21
175
64
64
68
72
70
71
745
(96
448
366
539
6 68
714
445
42S
eos
478
375
Court ! Court
préeéd. du jour
AU
PRUNES
RESINEUX
LONDRES, 91 septembre. — Térébenthine
«aime-, disponible, 38 3/4-, vendue. — Résine
calme; américaine B, 15 1/4- F. 15 3 8; G,
15 3/8; H 15 3/8; N 15 1/2'; W, 17 1/4;
Française FG 13 1/2; WW, 14.
COTONS
LE HAVRE, 91 septembre. — Clôture —
Tendance lalblc. Ventes 6.100 balles, janvier. 267.50 ; février, 269 '; mars, 273 ; avril.
273 ; mal 277.50 : Juin, 278.50; juiUet, 280;
EXCURSION
ment. Je vous félicite sincèrement, mon-
d'être
pays
50
75
50
..
..
..
..
76
..
..
..
60
..
..
..
..
95
£0
AUX
-MIDI
o
en-
puisque l'on
militant,
Goulard était déjà arrivé depuis trois semaines... Et après avoir été un détestable
employé et un mauvais domestique, je
Un
TOULOUSE, *l aeptembr*.
—
Avoine,
48 fr. les 50 kilos. — Farine, 304 fr. les cent
kilos. — Gruaux, 220 fr. les cent kilos. —
Repasses, 70 fr. les cent kilos. — Son 68 fr.
les cent kilos.
VALEURS
70
65
160
161
942
60
16
77
224
240
62
62
721
17*0
1705
1690
19
157
..
..
..
MARCHE
LATJZUN (Lot-et-Garonne), 19 septembre —
En raison de la foire du 15 septembre, petit
apport, de prunes, environ 100 quintaux.
Cours pratiqués : Les 40, 400 fr.- les 60,
28.5 fr. : les 60, 220 fr.; les 70. 150 fr.; les
80. 130 à 140 fr.; les 90, 110 fr.; les 100. 60 fr.;
les 120, 45 à 50 fr.; fretin, 20 à 30 fr.
CEREALES
BEP8R&TIF UTAPIE
203 50
148 ..
69 60
S21
419 ..
391 ..
115 60
825 ..
30* ..
Ï3 25
130 ..
47 36
11) 50
313 ..
141 ..
89 60
110 ..
31 25
42 56
20 60
363 66
169 Mi
171 ..
111 ..
163 ..
146 ..
546 .
29 60
'.8 ..
£1 SC42 ..
1.8 6C
4*6- ..
234 ..
11o9 ..
20» ..
95 60
47 25
168 ..
2&8 ..
325 ..
186 ..
204 .
2* SI
442 ..
HARCHÉS CQIIERCIAUX
et faites une application de POMMADE
LATAP1E le soir. Le traitement L.ATAPIE est le seul vraiment efficace. Il a
guéri des milliers de malades. Essayezle: il vous évitera beaucoup de soucis.
Ttes pnies. Phie RAYNAL, Cordes
(Tarn).
Sirop-Pommade, franco : 24 francs.
Court Court
préeéd. du (eur
VALEURS
mes
VICES DU SANQ — ARTHRITISME
Pour les guérir, prenez le
P.O.
DE
SONNES,
MARCHANDISES'
UNE
BONNE
PUBUCïTÊ DANS
LES
JOURNAUX
font des maisoas
prospères et
des
cliests satisfaits
j
MARDI 22 SEPTEMBRE 1936
LA VIE LITTERAIRE
PLUS DE
• MAUX
DE REINS!
Histoire
à G
Les Stigmates
de M. A. .. ,
Le Jardin des Lettres
VARIETES
(S.-A-O.j
Jelle qu'il la raconte.
de saint François d'Assise
LES ROMANS
Les Souvenirs de l'aïeule
Cs qui devait arriver : Rarolina aime
son oncle. WUfrida pardonne, même
les suites de cet amour, c'esH-à-dire
Quand on a dépensé la somme
petite fille Domitienne. Mais Kad 'esprit et de fantaisie que Jacques une
rolina a un mari, Gomar', sournois,
Par l'avenue de chênes aux faites dé- vrai dire, Je ne faisais que rebroder les
Spitz a prodiguée avec une désinvoltub. ,ui et méchant, qui, un soir, tue garnis, j'arrive au seuil de la chère Contes de ma grand mère et ceux de ma
re
de
milliardaire
intellectuel,
au
cours
;
Dans la Jeuneses de saint François, ne. verB l'Orient, le» mains étendues,
des pages ébouriffantes de L'Agonie d'un coup de revolver Van Bergen et, vieille demeure. Lauto fait un virage bonne, les adapter aux circonstances et
il y avait, nuii loin d'Assise, une petite U disait :
du
Globe,
il faut avoir d'invraisembla- sur le point d'être arrêté, se suicide. pre=te et me laisse, par un dérisoire en habiller les choses.
«
o
mon
Seigneur
Jésus,
accordechapelle
a Ueiiu-ruiiiée
du nom de
Parlois, immobile sur ma chaise basse,
C»ue vont devenir Karoli'na et l'en- anachronisme, devant le porche, à touSaint-Damien (lj et dont l'autel était moi deux grâces avant que je meure : bles réserves aux • accus » de son ima- fant T Que fera Wiltrida en face de
cher le pont vétusté ancré là depuis des attendant au salon que l 'on vint t an- j
suriiioiue U un giand crucilix byzan- que, da,us mon âme et dans mon gination pour faire jaillir un second cette situation tragique v Elle se réconnoncer
», je me représentais l 'Ogre au 1
livre aussi étincelant que Les Evadés
siècles, mais évoquant, par devers mi
tin.
coi] s, je ressente, autant qu'il sera do l'an 4 .000 (Paris, Gallimard, 43, rue ciliera avec Karolina et prendra avec
l'autre, le primitil, qui se relevait, le Chat-Botté ay.is dans la bergère à ia j
• Je ne suis plus Jeune et Je souffrais
Devant cette Image du Crucifié, Fran- possible, les douleurs subies dans ta se Beaune.
elle Domitienne et sa mère.
soir, de sa torpeur du jour et s'adossait, place de ma grand'mère et lui, l'ingéçois s'était
souvent
agenùuillé. Peu cruelle Passion ; puis fais-moi éprounieux minet, bien droit sur ses pattes :
fréquemment des reins. J'envisaVoilà, sèchement narré, ie nouveau
Roman fantastique, en vérité, plongée
après sa visite aux lépreux qu'il avait ver cet imuiensj amour dont était en- ! vertigineuse dans' l'avenir, prospection roman de M. Van Den Meersch. Il est vigilante garde, à la muraille du donjon de derrière, tenant dans celles de devant, 1
Je pénètre dans la cour nouvellement comme à deux mains, son chapeau emgeais même — avec quelle trissoignés et, baisés allectueusement, — Lamine le tus de Dieu racheiant les humoristique et dramatique où se se- un des mieux venus de sa plume,
ratissee, mais comme autrefois ornée par panacné pour le saluer.
ce par quoi il avait achevé de se vain- peenes des hommes. »
tejse / — de ne plus pouvoir me
t 'rait perdu Jules Verne lui-même : car plein d'émotion et de pitié. Ça et là de sombres bâtisses.
cre, — il entrait a Saint-Daniien. U
Passait-on à la salle à manger? La viEt il tut certain sur 1 heure qu'il le dictionnaire du vocabulaire n'est pas des pages
livrer aux divers travaux de Jardipittoresques sur Anvers,
Quoi ! mes yeux s'embrument... J'hé• dit :
serait exaucé et qu e ia grande récom- moins étonnant que les thorles ellesport, sur le pays flamand et hol- site avant d'atteindre le lourd marteau sion y entrait aussi, sans souci de
nage que j'aime tant, y
I « Grand et magnifique Dieu, mon pense d u..c vie conforme absolument mêmes, anticipation éberluante qui du son
Récit mélancolique,
triste, de l'huis 1 C'est que des pas viendront l'unité du lieu; entre deux cuillerées ae
' Seigneur Jésus je le supplie de ui'e- , celle du Christ aprochait. Il sentit début à la Lu tient l'esprit en suspend, landais.
potage,
je revoyais mon Chat, agile
écrit avec une sobriété émouvante, sur au long du couloir, claquant aux dalles
clairer et Ue dissiper les ténèbres de
comme un chat ce gouttières, sauter,
bientôt qu il était tout à fait iransfor- j et même le cœur en angoisse pour un thème extrêmement scabreux"
et mettront en fuite les souvenirs accou- malgré ses bottes et ses dentelles, au
111011 âme. Donne-moi une foi droite, nie en Jésus.
I aboutir comme toute bonne philosophie
— M. Franz Toussaint est un auteur rus en troupe légère et sautillante à sommet de 1 armoire à vaisselle, la plus
une espérance ferme, une charité purIci nous empruntons à saint Bona- a ce qu'il y a de plus naturel et de
faite. Et accorde-moi. Seigneur, de te veinure le récit de l'impression dies moins nouveau dans l'univers terres- agréable, qui sait situer l'atmosphère ma rencontre
haute du château, et, dans un coin somde ses romans. La Petite Fille à l'acLe heurtoir abaissé, pour tromper mon bre, l'Ogre, changé en un lion effrayant,
cunnailre assez bien pour pouvoir agir, stlgmates :
j tre ou astral, dès qu'on met en présen- cordéon
(même
éditeur),
c'est
l'hisattente
Je
me
suis
détournée.
A
travers
dardant sur l'ambassadeur félin et sur
en toutes choses, d'après ta lumière et
« U vit descendre du ciel un sêra- tH les deux moitiés de l'être humain, toire d'une fillette qui tourne mai u
le porche tout un coin du parc est en- moi ses deux yeux de braise vive.
eu accord avec ta sainte volonté. »
phin porté par six ailes resplendis- 1 ue ia femme s'appelle Eve comme sa puberté, non par sa faute, ajouteral- cadré, c'est un paysage mouillé, fon-lu,
Parfois aussi, dans une nouvelle et
Et tout à coup il vit le Christ s'ani- s ntes, entre lesquelles il - percevait Q a.ns la Bible, ou Evy dans le roman de
je bien vite. Elle devient célèbre dan- un Corot aux arbres glorifiés par l'au- inconsciente irrévérence, Je métamorphomer et, daigner lui parler :
l'image u un homme crucifié dont les Jacques Spitz, puisqiia supposer que, seuse et se suicide après avoir aimé, tomne, aux profondeurs atirantes sur de sais ma grand'mère en la « Bête » du
« François, va et, reconstruis mon
1 an im > on puisse on moyen d'une fumais non pas celui que son cœur dési- fuyantes pelouses et je me revois — joli conte de Mme Leprince de Beau- |
Eglise qui, comme tu le vois, est pro- mains et les pieds étaient fixés à une see s
croix ; puis La vision disparut lui lais- .
évader des entrailles de la terre, rait.
comme on revoit une autre — petite mont. La « Belle et la Bête » était pour ]
che de sa destruction. »
Ia
r
sant au cœur une ardeur ineffable et
• P *"-ve est faite une fois de plus
Ces pages sont écrites avec aisance fille aux yeux émerveillés, grands ou moi, entre tous, le récit le plus séduisant, '
Ces paroles lui lurent répétées trois
qu
eu
l'an
4000,
pas
plus
qu
en
1936,
on
et émotivité et consacrent le talent de verts sur lis vie, allant à pas menus, soit que son côté sentimental convint dafois. Havi. en extase par cette invite imprimant en sa chair des traces mer- ne s'évade de l'amour.
dans un soir comme celui-ci, suivie de vantage à ma nature, soit qu'il éveillât
M. Franz Toussaint.
divine, le jeune homme fut longtemps v . .lieuses. En effet, apparurent dans
Figurez-vous doue tout d'abord que
— Je n'étonnerai aucun lecteur en mon terre-::cuve et traînant par sa main dans mon cœur les aspirations vers
sans pouvoir proférer un mot. Une fois sa chair les marques des clous telles I vous êtes, à cette date de l'ère quinqu'il venait de les voir dans l'image
lui signalant le nouveau roman de ma poupée Jeanneton au cotps de fine l'amour et le dévouement qui sommeilrevenu à lui, il osa réjiondre :
quennaire, aux Etats-Unis souteriains
« Seigneur, je ferai ce que tu désires d> l'homme crucifié. Ses pieds et ses d'Afrique dans l'amphithéâtre Thuey- M. Roger Vercel : Lena (même édit). peau bourrée de son, ma poupée Jean- lent au cœur de toutes les petites filles.
La pauvre « Bête » ( oh ! pardon, ombre
mains semblaient transpercés en leur 1 dide, à Tombouctou n» 2, où les hu- « Capitaine Conan », • Au large de neton aux précieux falbalao.
avec joie. »
chérie de ma grand'mère!), la pauvre
Mais on vient et j'ai fait volte-face.
Sortant, il vida sa bourse entre les centre par des clous dont la tête appa- lliajns se sont réfugiés en quête de ca- l'Eden ». « Remorques », sont des ouBrusquement le passé s'évade et je suis « Bête » dînait donc là, en face de moi,
mains d'un vieux prêtre qui s'occupait raissait dans la paume d es main s et lorias vitales, par suite de la diminu- vrages qui eurent du succès et, chose
rare, que l'on peut relire. Nou s avons au présent : « Bonjour, ma bonne Pran- bambine aux longues boucles, apparemde la chapelle :
1 J dessus des pieds et dont la pointe . tion nrogressive de l'activité solaire
« Je te prie d'accepter de l'huile et de sortait da l'autre côté.
La tête des Là, une humanité ethniquement homo- lu de beaux conteurs : Nodier, Mau- cille ! — Bonjour Madame !... » et les ment très occupée à tremper délicatefaire brûler continuellement une lam- clous était noire et ronde, et leur Ion- 1 gène vit dans un ordre politique et so- passant, Daudet ; c'est un don moins bras retombant dans un mouven.cnt d é- ment, du bout de ses doigts roses, des
pe devant le Crucifix. Et quand la gue pointe, comme recourbée et rivée, . cial très particulier. La science doit y commun que l'on ne pense. Non que motion, peut-être aussi de pénibU, quoi- « mouillettes » dans son œuf à la coque.
Plus tard, lorsque mon institutrice disomme sera épuisée, je la renouvelle- ressortait des chairs,
Dau s le côté créer la chaleur que l'on n'y reçoit j'apparente M. Vercel à cette illustre que imprévisible, surprise :
« C'est vous, c'est bien vous. Madam 1 rigeait notre promenade du côté Ce
rai autant qu'il le faudra.
droit du saint qu'on eût dit blessé plus du soleil absent. La vie est entre- lignée — qui d'ailleurs ne pourrait le
A partir de ce jour, nous rapporte la d'un coup de lance, une plaie s'était tenue par des distributions automati- rejeter. L'auteur de € Léna » est sur- je vous attendais à cette heure, nous l'étang, je voyais en esprit, vers l'anse
1 Légende des Trois Compagnons », fonnée d'où coulait souvent un sang ques de vitamines extraites de réser tout un évocateur, un « universel », avons reçu votre lettre, niais tant d'an- aux nénuphars, ombragée par la chevelure pendante du saule-pleureur, ma
« son cœur resta transpercé et comme q
mouillait sa tunique et ses fémo- ves établies par de hautes tours à Li- si j'ose ainsi m'exprimer. Il a beau- nées ont passé depuis que vous étiez chère <t Bête » étendue demi-morte sur
fondu au souvenir de la Passion du raux. »
breville, port de l'Atlantique sous l'é- coup vu et voyagé et. sans ironie, ses partie, toute jeune ! »
Je sens glisser sur mes lèvres un sou- le sable, au ras de l'eau, et j'éprouvais
Seigneur, et, tant qu'il vécut, il porta
Il était bien difficile que le stigma- quateur, seule zone du globe se rétré- voyages lui otit profité.
une joie amère à me forger des remords
dans son cœur les stigmates de la Pas- tisé rachat longtemps — bien qu'il cissant d'ailleurs chaque jour qui ne
» Léna » nous transporte on Macé- rire mélancolique, puis, tout de suite, imaginaires pour ' avoir abandonnée et
sion du Seigneur, ainsi que cela appa- l'eût désiré — les traces de cette nou- soit pas encore couverte de glace.
doine,
lors de la Grande Guerre. dans un élan, j'embrasse ma vieille, ma conduite de ce fait au désespoir.
rut plus tard à tous les yeux par le velle crucifixion. Il ne s'en ouvrit qu'à
Tombouctou n' 2 est donc enfoncée à Etrange et puissante figure,
intelli- très vieille Prancille.. Il est moine douAprès le « souper », il m'arrivait d'exrenouvellement de ces mêmes stigma- Frère Léon, chargé de poser des ban- j Plus de 800 mètres sous terre, éclairée à gente, brutale,
mais restant tout de loureux de s'attendrir dans des démons- pier par une captivité dans la tour queltes miraculeusement opéré en tout son des sur « la partie saillante des clous » la lumière foide, desservie par des même une femme. Cet officier, Ques- trations extérieures que seule à seule
que méfait de la Journée. Cela, c'était
corps •.
— sauf le vendredi où s a volonté était , monorails, les stations établies sur des lin. qui raconte son aventure à son dans le secret de son cœur.
par les beaux soirs d'été, car la sévérité
Un jour qu'il allait du coté de la Por- d'accepter pleinement les souffrances colonnes nichées dans les creux des camarade Hervé, est bien le type du
de ma grand'mère n'allait pas à me
tionciile qui fut le berceau de l'Ordre de U Passion - et à Frère Rufin qui g ran ds arcs de soutien des voûtes ; au Français courageux, cultivé, un peu
J'ai repris ma chambre d'autrefois,
condamner à cette réclusion lorsque les
ma chambre d'enfant, ma chambre de
et qu'il se lamentait et pleurait, un lavait les linges du petit pauvre de Jong les rues quantité de magasins d'an- fataliste.
ténèbres l'avaient envahie. On m'y oupassant l'interrogea :
Tieu Quand il quitta l'Alverne avant «Quites exhibent a la cunosite ironique
On lira, non sans émotion, ces pa- jeune temme. Toute petite fille je l'oc- bliait quelquefois jusqu'au crépuscule.
« Je pleure, répondit-il, sur les dou- de monter sur l'âne qui lui permet- ^s Passants les instruments dernier cri ges émouvantes, où sont décrites avec cupais déjà, par droit, n'ayant plus de
Je ne craignais point cette heure. Je
leurs de mon Seigneur Jésus-Christ, trait, de ne pas souffrir sur le sol en
«e^oq ue^ invraisemblablement ar- puissance les horreurs de la guerre maman, glissée du berceau r, sa place l'aimais presque. Ne servait-elle pas, plus
crucifié, et point n'aurais honte d'aller
Elle a garde, cette chambre, son même que tout autre, mes rêves et l'évasion
balkanique, et l'on se tentira pris de
par le monde, en me lamentant tout y posant ses pieds martyrisés, il pro- i
visage taciturne et sévère, l'ombre l'em- de ma folle cervelle au pays des merCependant la décroissance de l'actipitié par l'énigmatique Léna.
nonça ces paroles :
haut. »
plirait encore, comme naguère, malgré veilles?
vité solaire s'accentuant et la difficulté
«
Adieu,
sainte
montagne
;
adieu
P.
M.
Et le passant, profondément touché,
sa lampe à abat-jour, si la victorieuse
de renouveler la chaleur vitale augmenOn croyait me retrouver noyée dans
pleura avec celui qu'il ne savait pas mont de l'Alverne ; adieu, montagne tant à mesure, il s'agit de trouver le
électricité n'avait jailli sous le même les larmes du repentir, et Ton surprev
destiné
à être
un des plus grands des Anges ; adieu, mon frère le fau- moy^* de sauver l'espèce humaine dont
geste de mes doigts
nait, haussée sur la pointe ' des pieds,
con nui avais coutume de me réveil- la Vie est suspendue à une certaine résaints de l'Eglise triomphante.
Voici le lit emprisonne sous les ri- une fillette extasiée, les yeux rivés aux
C'était pendant l'été de 1224. Le saint ler avec ton cri. Je te remercie de ta serve de radium indispensable « à la
— La Revue des Deux-Mondes (15, deaux fleuris. Je m'eccajaio là, dans petits carreaux cernés de plomb de
avait quarante-deux ans. Sa santé était sollicitude. Adieu Sainte Vierge Ma- radioactivation continue du carbone syn rue de 11 •nivèrsité, Paris), publie en ce l'emorasure de la fenêtre et, prenant sa- l'étroite fenêtre, guettant un frou -frou
j ravagée par les macérations de toutes rie, mère du Verbe éternel. C'est à toi thétique entrant dans les comprimés mom.nt des sot.venirs d'un pittoresque gement ma tapisseris, jo passais et re d'ailes et murmurant :
sortes infligées à « son frère l'âne » que ie recommande les frères que je dont l'ingestion est nécessaire au fone- éblouissant dus à la plume de M. Louis passais,
avec beaucoup d'application,
et les tortures morales, plus cruelles laisse ici.
mon aiguille enfilée de laim rouge ou
tionnement des glandes interstitielles de Bertrand : Vers les Routes du Sud.
Oiseau bleu couleur dn temps,
encore que les souffrances physiques
Puis quand l'Alverne allait disparal- l'organisme humain vivant dans les proLéminent écrivain y laconte ses dé bleue dans les treus du canavas, jusVole a mol promptement.
que lui avaient causées les dissensons tre à ses veux, il voulut descendre de fondeurs du sol ».
qu.au
moment
ou
«
ma
bonne
»
entrait
buts de jeune eniversitaire, son arrivée
dans l'Ordre qu'il avait fondé. N'im- l'âne et s'agenouilla en faisant un si- j
Cette réserve baisse. Comment sauver en Algérie et ses voyages à pied avec les alors pour « m'habiller » avant le « sou- ou bien une enfant adossée Immobile k
porte ! Il allait encore s'offrir à des pé- gne de croix.
C'était son suprême l'espèce humaine ? Le Grand Conseil îouliers jusqn à Laghouat. Ceci accom- per ». (On disait alors « cilner ;> à onze la muraille et méditant ce profond mysnitences d'une extrême rigueur. En adieu au mont des stigmates avant exécutif révolutionnaire présidé par La pagné rie scènes et di portraits d'une heures et « souper » à six heures)
tère : Chez la « Bête », quand elle la
compagnie de cinq frères, parmi les- d'aller à Dieu sur les ailes des Anges. Condamine est d'avis de réserver le couleur et d'une saveur bien ra'-es.
Je sautais sur le haut tabouret t. de- voulait, même pur les soirs les plus
quels était Léon, qu'il appelait « le peradium
à
l'élite.
Mais
la
difficulté
est
A roter les portraits de Joachim Gas- meure devant ma « toilette » drapée de boscurs, tout d'un coup, une lumière,
Edouard BEAUFILS.
tit agneau de Dieu » (pecorello di D10)
d'amener la masse à se sacrifier. D'au- quet, à Aix et Marseille, et de Valere mousseline blanche et restais là patiente, belle comme celle du jour, emplissait
et qu'il avait pris pour confesseur, il
tre part, un vieux savant à « l'œil bi- Bernard ancien capoulié du Félibrige, suivant au miroir, brillant entie les can- les appartements du château... et puis,
(1) Satnt-namlen devint le nom fin cou gle », le docteur Sandersen est d'avis l'une des plus belles figures d'artiste et délabres, les progrès de ma coiffure du sur son désir, des archets invisibles faialla vers le mont Aiverne (en italien
« la Verna »), et dans la province d'A- vent habité par sainte Claire et ses filles en renouvelant avec tous les atouts de de poète de notre temps.
soir Delphine travaillait mèche amès saient entendre une musique divine.
rezzo, ce mont que l'on disait avoir été religion. On volt envore le -réfectoire de ces réussite fournis par la science depuis
Les petites filles de mon temps ne ss
Lire dans le même numéro, une remar- mèche ma mouvante chevelu- e, elle" les
, qoe Jn , es V erne imagina le voyage
tendu quand le Christ expira sur le saintes femmes et le crucifix byzantin.
quable étude de M. J. de Pesquidûax lissait une à une sous la brosse comm; mouvaient pas dans le merveilleux tanenfantin de la Terre à la Lune, de lancalvaire. Il avait dessein d'y fêter l'Asgible
de l'électricité, de la T. S. F., du
un
demi-échevau.
les
enroulait
sur
un
sur la Crise du Vin, un article de M.
somption de la sainte Vierge, de s'apcer au moyen d'une fusée habitable Charles Mauban sur l'Amazone de Cha. bâtonnet en les caressant toujours, pu j s
cinéma et de la télévision comme un
un couple dans Vénus, où naturelle- rette, la fameuse Céleste Talour, qui se brusquement, les libérait du moule et Je poisson nage dans le courant. Le merprêter par un jeûne de quarante jours
à honorer saint Michel Archange. Mais Histoires vraies du pays d'Oc ment, le lieu étant tout indiqué, il re- maria quatie ?oi.i et mourut fort paisi- voyais, non sans une certaine coquette- veilleux, par intuition, elles le créaient
peuplerait.
L'humanité s'évaderait ain- blement à un :igc avancé, après d'éton- rie, s'étirer de longues boucles des « an- en elles-mêmes. Elles savaient aussi, les
la dure montée l'avait si fati.Vé que
si des entrailles de la terre par r «nsles frères le contraignirent â s asseoir
nantes aventures de gueiTe et d'amour. glaises » autour de mon visage, qui en petites filles d'alors, vivre sagement une
tranautique » en la plus apte à la fésur un âne. A l'arrivée, des oiseaux
vie intérieure à leur mesure. Leurs
Il faut suivre aussi dans la Revue, les paraissait amenuisé.
condité des planètes.
vinrent se. poser sur la tète, les bras et
« Ma bonne » prenait ensuite dans 'e têtes et leurs cœurs n'étaient pas des
études
de
M.
Robert
Brasillach
sur
les
Pourtant, mal compris comme tous
les genoux du saint qui en tut tout
notr<j placard aux robes, discrètement logé en demeures ouvertes à tous les vents. De
les inventeurs qu'ils soient quinquen- grands metteurs et scène de
joyeux. Puis, il donna des instructions
temps : la dernière est conscacrée à -U l'epa:sseur de la muraille, la toilette dé- même que les sourds concentrent davanEn
Languedoc
et
en
Provence,
le;
chenaires
ou
non,
le
docteur
à
l'œil
bià ses disciples qui habiteraient un
signée a l'avance par ma grand'mère tage et font plus puissantes et plus
Gaston Eaty.
...et mes maux de reins ont cornermitage ; lui, une cabane sous un hê- vaux camaiguais, compagnons des tau- gle est déporté à Sainte-Hélène, . peJ'allais vers elle, les deux bras relevés fortes les facultés de leur intelligence,
— La Revue Hebdomadaire (13 sep- comme pour un mouvement de gvmnas- de même, dans le silence,
plètement cessé. Maintenant Je
tre où frère Léon lui apporterait de reaux sauvages, étaient employés, il y tite île », suivant l'observation non ouelles forl'eau et du pain.
Mais que personne a un siècle environ, a dépiquer ie ble. bliée par l'auteur, de Napoléon étu- tembre) nous donne un curieux résumé tique, toute raide pour ne pas déranger geaient leurs âmes, des âmes vaillantes
recommence à jardiner joyeusement
Je n entrerai pas dans les détails de diant.
autre ne vint le troubler. Et il les bédes origines et de la jeunesse de Mme l'harmonie de mes boucles, et ouf
et droites, prêtes pour la tâche à remce dépiquage que tout le monde à peu
II y est rejoint par un sien neveu, Juliette Adam, qui vient de mourir ça y était. Ma robe d'organdi, à petits plir, des âmes tendres aussi et voilées
autant que je le veux".
nit.
pies
connaît.
Pat,
un
grand
garçon
un
peu
ahuri
et
Le saint était accablé à la pensée
centenaire, et de bien amusants sou- volants, battait mes mollets, une main de pudeur, parce que leurs rêves les
A la un de la journée, les ensvaux amoureux mélancolique d'une énigma- venirs d'un assistant metteur an scène, au-dessus de mes souliers vernis à bar- plus merveilleux n 'étaient que poui
que, lui disparaissant, son Ordre pour• /
rait péricliter,
il ne jiouvait dormir, étaient parques aans l'aire ou les « gar- tique jeune fille, Evy, toute consacrée qui si^ne M.-B. Plèville. Est-ce sérieux ? rettes. Il ne restait plus qu'à draper ma elles seules.
tant il souillait dans son corps et dans aians » passaient la nuit en leur com- a la science,
Ou n'y a-t-il là qu'une caricature ? En large ceinture, à faire le gros nœud par
pagnie, sous des tentes et même pat- 1
Au matin, je me suis éveillée croyant
son âme.
tout cas, c'est à lire pour se rendre derrière, puis d'une touche légère à ouAu Grand Consell
tl t
Un jour, sur son ordre, frère Léon 101s, par les nuits très douces, a la belle conse r V ation de l'élite et 1' « étatd'aler- compte de l'ignominie ues cou.isses du vrir les coques et à en écarter les pans. avoir fait un beau songe où dansaient
ouvrit l'Evangile trois l'ois au hasard. etolle- , . ...
Je descendais alors au salon, donnant ma poupée Jeanneton, la Bête et l'Oi.
' , „„„„ „ te » est proclame à Tombouctou n' 2 cinéma.
Dans le fait narré A
à cette -"mie ett et n . 3 Alors Evy veut liberer les mal .
Et ce fut chaque fois à la Passion du
— Le Correspondant (10 septembre) la main à Delphine, raide comme ma seau Bleu; mais tout de suite la vie
Christ.
Et saint François en conclut soigneusement transmis dans ma famil- heureux destinés à périr pour assurer la puolie un article bien intéressant de poupée Jeanneton. avec le même buste réelle m'a reprise : ils allaient tous
simplement qu il devait 'souffrir connue le, des gardians trouvèrent, le matin, à survivance de pr^g^
La chaleur M. Claudius Grillet. sur « les lieux plat, etroi„ d'épaules et serré à la taille. arriver — en auto — mes enfants et
son divin Maître et sans se plaindre, leur réveil, plusieurs chevaux dans le pre diminuant toujours, on creuse de plus Jocelyn ». Il établit que ce livre re- Ses yeux et sa bouche étaient graves mes petits-enfants, et j'avais fort à faire
I
Ici se placent de touchants épisodes. voisin, qu'us étaient en train de ton- en plus aes habitacles souterrains. On flète deux états d'âme successifs et sous un front bombé, strictement limité avec ma vieille Francille pour les receUne nuit qu'il n'avait pu fermer les dre, au grand dam du propriétaire.
vit de mines de vitamines I0SS iies de- presque contradictoires du grand poète. par son bonnet tuyauté avec deux brides voir décemment.
: yeux, il vit et entendit un ange qui, de
Ne sexphquant comment leurs bêtes couvertes fort à propos
et l'existence Belle étude qui fait songer au remar- volantes, retombant à droite et à gauche
Le Jour finit. L'orée du parc s'encadre
sa v.oie, tirait des sons d'une merveil- a^ aient pu se déplacer sans qu ils nen- troglodyte s'aménage à niveau inférieur, quable travail de notre compatriote le sur la poitrine.
Seule enfant entre mes futiles Joujoux dans le porche, c'est un tableau tout
leuse douceur. Puis un laucon qui ni- tendissent le bruit des sonnailles dont Mais la vie ainsi souterraine comme le chanoine ballet sur c Notre-Dame de
chait près du saint avait pour lui une elles étaient munies, ils décidèrent de I£Ut remarquer le docteur Matteo, direc- Paris » dans son discours de rece-ption et les trop grandes personnes, je m'étais neuf, en touches nettes, sous un ciel
crée en imagination un monde à ma incendié. Nicole et Jacques en sont les
sollicitude miraculeuse, ne le réveillant prendre le quart la prochaine nuit et teur de l'hygiène mondiale aboutit
à à l'Académie des Jeux Floraux.
hauteur.
personnages vivants. Mon petit-fils dé! pour matines que très tard quand
il d» surveiller les larrons.
l'abrutissement à la mort. Il faut à tout
— Dans la Revue de France, M. ArCe monde n'était perceptible que pour monte son aéroplane, tandis que, lancée
• savait que l'Homme de Dieu avait beOr voici ce que vit le premier veu- pr jX en sortir. j_, a (< société protectrice mand Praviel raconte le mariage de
moi et peuplé d'êtres fantastiques, parmi à toute la vitesse de son automobile
i soin d'un repos prolongé.
leur.
des humains » proteste aussi.
Marceline Desbordes, actrice, avec son
Après ia le te ue l'Assomption, il vouLes chevaux, croyant les hommes enAusS i bien le brave Prat qui ressem- camarade, de sept' ans plus jeune lesquels je me mouvais en toute assu- joujou, ma petite-fille lui crie :
c. Attention! Attention!... Je fais du
rance et toute liberté, l'incorporant à ma
lut une retraite encore plus cachée : dormis, avançaient lentement dans leur ble à des ballots de fourrures « comme
qu'elle, Prosper Lanctiantin, dit Val- vie de chaque jour et à l'habitat des cent à l'heure. »
' une grotte près d'un abîme et à laquelle direction, car les tentes étaient plan- un fr ère » revient ainsi que le vieux Sanmore
'
Dans
cette
première
partie,
il
créatures gravitant autour de moL A
on ne pouvait accéder que par une plan- tées à la limite du champ interdit. Le dersen toujours féru de son invention de
Jean de NAHUQUE.
che servant de pont. Il pria Liéon ue ne gardian intrigué, les voyait approcher f USé e . L'appareil est construit et Evy qui étudié la biographie des deux fiancés
KRUSCHEN est une combinaison
et
pose
les
deux
facteurs
du
problème.
lui apporter pain et eau que deux fois en silence. Lorsqu'ils furent près de lui, se sacrifie « comme Iphigénie » s'y ensc'entifique de différents sels
Prochainement on en verra la soludans vingt-quatre heures.
>
K
il eut le mot de l'énigme.
ferme avec Pat son amoureux deux fois
tion que M. Praviel apporte, d'après Expertises, Inventaires Estimatifs " "f ,^"
minéraux qui combattent l'excès
Le 14 septembre approchait : fête de
l ',^"" %
Los camarguais, intelligents et malins, transi.
les remarquables découvertes de M.
l'Exaltation de la Croix La liturgie du tendaient le cou pour immobiliser leurs
„
.
d'acidité du sang. En particulier.
ACHAT
DE
JM ETAUX PREGIRUX
jour rappeUe le souvenir de la Vraie sonnailles et, en effet,
les clarines a Devant la foule amassée, le projectile Sêgu.
Or plottn, «r,eni, MU uwtt, leu,, rwm„ M , r ,, h „ 011T ^,n ,, af„
Kruschen dissout et chasse l'acide
e<it P° lnté sur Vénus, dans un dernier
Croix reprise au roi de Perse Cosroès étaient muettes
_ Le Mercure de France (1 ER septemou ortii»., u»*tt* coûter ti, a. t bru Un. urvt ie n iter$
te™ 1& P°' bre) publie une étude passionnément
urique. cause des rhumatismes.
par l'empereur Héraclius.
Honorer la
Le raisonnement de ces chevaux est ^^^J^JSS^ P&r
Croix ! Saint François avait enseigné évident. Ils aiment l'aventure et le fruit Potion quinquennaire.
ACHAT DE B RILLANT 3
amusante et intéressante de M. Charles
De plus, Kruschen nettoie les
à ses fils cette prière :
défendu. Comment réaliser leurs pro- 1
,
Terrin : « Fortunette des Baux ou le
meuntet ancien* tl moiernet ntnrfou
reins, les "débouche" et stimule
« Nous t'adorons, Seigneur, et te jets sans éveiller l'attention de leurs |
* *
Félibrige amoureux » ;
à noter aussi
Choix
avantageux
de bagnes de liançailles
louons parce que, au moyen de la Sain- maîtres avec ces damnées clarines sonleurs fonctions filtrantes et anti«
Une
Nuit
à
Sofia
»,
par
Charles
Ouis mglJ ii er embarquement pour Cythère
(
te Croix, tu as daigne racneter le moi'- nant à chaque pas ?
sur •on.ecxtlon MrMuêe, la Mai*». „ reno • domlollt
,
direz-vous, et Pat avec Evy ? Eh bien, mont sur le folklore bulgare et « Autoxiques. Votre sang redevient
d--. »
Elles tintent quand ils marchent la nous leg r€t rouvon s à l'arrivée, dans un Delà de l'Evangile », par Edouard de
fluide et pur. Vos douleurs disJamais il n'aurait souffert que lun tète
FÉLIX, antiquaire, 18, rue Saint-Etienne, Toulouse
basse...
voyons,
en relevant le dernier C hap.tre d'une fraîcheur odéni- Mornier, sur le « Jésus Inconnu » de
d'eux
marchât
sur
des
brins
de
pailie
fiont... tiens, c'est déjà mieux. Tendons
paraissent. Vous retrouvez une
une Merejkovsky.
CONFKNCe «BSOlUC
i. ol u. .ncienn. „ T.UIOU*.
ou morctaux de paille
en forme do le cou maintenant... plus de bruit... par- que. Pat le premier s'éveille sur
« Dans « Les Mystères de l'Orient »
plage, au bord de la vague, au lever du
vitalité merveilleuse.
croix. Mais lui-même savait-il que frère fait ! Marchons doucement c pendant
soleil ; u s'étonne, s'étire, se tourne, (3), il avait scruté les Livres sacrés de
Pac.fique,
le roi des vers, l'avait vu et... vive la maraude !
sent une douce chaleur, dépouille ses l'Antiquité — Egypte, Babyl.ne, ChaDon» Toutes les pharmacies :
transpercé par deux épées croisées, de
Ce récit absolument véridique, ne sur- peaux ae b ques marche comme Adam, 1 naan, Iran, — avec leurs mystères et
P.-O.-MIDl
la tète aux p;eds par ''une l'autre tra- prendra pas ceux qui connaissent l'inleurs cultes. <t il avait eu le beau cou
9 frs. 75 le flacon ;
PASSEZ D'HEUREUX DIMANCHES
versant ia poitrine et les mains ? Sa- tell^ence supérieure du cheval camar- première manière, parmi des fleurs et rage, quitte" à être pris « pour un fou »,
P.-O.-MIDI
vnit-ii q'*e Léon avait observa une gran- guais. proche parent du cheval arabe des oiseaux rencontre irentôt Evy, en d'affirmer sa croyance spiritualiste en
16 frs. 80 le grand flacon.
dans l'une des localités suivantes
de Croix dorée
s'avançant
sans que et qui comme ce dernier donne à cha- même appareil lui tend les mains. Evy plaçant son livre « au nom de la Sainte
en utilisant les
les prend et lui offre un fruit. Pat, a
personne ia soutînt, devant ses p*-.s
L, Billets de Week-End
que instant les preuves de cette intel- qui les réalités reviennent,
reconnaît, Trinité, sous le Signe de la Croix ».
de
BILLETS DE FIN DE SEMAINE
I
Un joui, le même Léon, surpris
m
—
Déjà, il avait marqué le tragique du
ligence.
avec
terreur,
une
pomme
;
le
fruit
mau' n'avoir pas entendu son maître réponaveo 40 % Ht réduction
VANDA.
dit de la connaissance. « Et lui, l'hom- temps où nous vivoi >
Jusqu'au
18
octobre
' dre auxp'-troles que lui, Léon, devait pro« Nous voyons
l'athéisme socialiste que le P.-O -Midi met à votre disposition
me de l'histoire, le dévôt du passe, la
m
utilisez les
roncer avant de s avancer sur la plandevenir une nouvelle religion... De nos
DU A AVRIL AU 18 OCTOBRE
risée
de
tous
ceux
qu'attirait
le
mirage
a
billets de fin de semaine
che : « Domine labia mea aperies »
de l'avenir, il retrouva le souvenir des jours, l'Internationale veut unir le genre
Au dépa. -t de Toulnuse-Matabiau et dt
41 % de réduction
(Seigneur, ouvrez mes lèvres), se mil
vieux livres
sur la poussière desquels humain dans* une nouvelle universalité Toulouse-Salnt-Agne pour :
délivrés au départ de
à sa recherche doucement et vit Franfléau qu'. frappe le
Muret. Fauga, Langages, carbonne. Saint jj
s'était penchée sa curiosité de penseur sans Dieu... ' Le
TOULOUSE
çois ageaouiilé. les bras en croix, qui
Julien,
caïires-sur-Garonne,
MartresTolosa
monde,
auiourd'hul,
c'est
l'impiété,
le
inutile. Maintenant, il se souvenait, il
(Matabiau et Samt-Agne)
annoncé en septembre da
répétait sans cesse :
savait : le fruit de l'arbre de la con- mal suprême, l'essence du crime qui est ne Bouss»i,s. Saint Mariory I^stelle, La m pour toutes les gare s des sections
harthe-in ud Salnt-Oaudens Venerdue, M'
« Qui est-iu, o mon Dien-aimé
Seinaissance. Du monde dont U s'était en- i le besoin de tuer Dieu...
Toulouse, Saint-Gaudens,
Vernet, Mlremunt, Auterive. Clntega belle »
gneur, et que suis-je, moi vil ver de
,,
1, ,
LE PRIX « JEUNESSE »
(( Je cr0 j S d „ toute m on âme que Dieu S;.vei-dtin. ï'err.et-d Arièee. l'am er?. Ver
fui, il
avait emporté
le seul —
sec „*
et „„.n
qu'il !
Venerque-le-Vemet, Foix,
terre et serviteur sans aucune utilité? »
n'existe pas eu j'obligerai tout le monde nielle
~
~
importait
de
savoir,
il
savait
quel
poison
1).
Va
ri
I
lies
Saint-Jean
de-Verges
Sair.t-Sulpice
(Tarn), Gaillac.
Et frère Léon api.-rçut une langue de
Nous rappelons que ce prix, d une va- sour ce de toute corruption était conte- à le croire. »
Knlx.
feu se poser sur la tête du saint. Et .1
Au
dép
,rt
de
Toulnuse-Matabiau
et
(b
leur de 5 000 francs, va être décerné pour nu dans le fruit rouge. D'un bond il se
Livres reçus :
entendit une voix que seul le saint com
VALIDITÉ
Du louse Saint Cyprien pour :
la deuxième fois en mars 1937.
leva, la main en avant pour écarter le
De la libiairie Pion. 8, rue Garanciè
L'Isle-Jourdaln
17 concours viennent d'être annoncés en prenait ue petit agneau de Dieu reLe
iurv
présidé
par
M.
Paul
HAZARD,
spectre
épouvantable
de
l'avenir..
»
du
vendredi midi
i
ie,
Paris
:
gardait ensuite la flamme qui remontait,
Au rtépi-t de Toulnuse-Matabiau pour
septembre pour chacun de quelques dizaines
Georges DITHA« Mais ajoute Jacques Spitz. Eve, de
— L'Enlèvement de Madame de Bresau dimanche à 24 heures
Saint S'ilplce (Tarn), Raba^tens
Tarn]
au ciel. A'.ors U se dit qu'il terait bien comprend entre autres
A plusieurs centaines de places et d'autres
ou du samedi au lundi
d'aviser ses frères de ce nvracle. Main MEC , Paul FORT , Simonne RATEL , Mar- toutes ses d nts. mordait déjà dans la sac, par Marie Maindron. 1 vol. 15 fr. Ltsle-sur Tarn. Gaillac, Tarascon (Ariège)
«ont imminents poui des carrières actives ou
pulpe crissante. »
— Ja vous ai toujours aimée,
par [anus 21.
â 24 heures.
le froissement des feuilles sous les cas celle' TINAVRE , Ch. VH.DRAC , etc.
sédentaires en France ou aux Colonies. 1 -es
Et.
voilà
«
Qui
caura
sucer
l'os,
comme
Pierre Aleiette 1 vol. 12 fr.
pourtant discrets de Léon fit un bruit,
dates et les programmes vous en seront
Les manuscrits doivent être déposés aux dit Rabela s trouvera' la suhstantiquo
Des
éditions
de
Kraive,
20,
avenue
qui troubla la méditation cie l'Homme
envoyés gratuitement, sans que vous soyez
Validité. — Du vendredi A midi au dl
Editions Bourrelier et Cie, 76, rue de moelle ». la mora le et la leçon de 1 ms- , Rapp PariSi coilec tion A ne pas lire la
de Dieu. Il s'enquit ;
engagés et sur simple demande adressée à
tolre imaeinee pa r ce prestigieux imagi- | nujt • ft g francs le vo lume sous cou- manche a .-'< heures, ou du sai...-di au i-1 cl i
Vaugirard, le 31 octobre au plus tard.
« Qui es-tu ?
à iU heures.
l 'ÉCOLE SPÉCIALE D'ADMINISTRAnatil
qu'est
Jacques
Spitz.
verture i llusi rée
lies validités spéciales sont prévues à 1 oc
TION, 28, Boulevard des Invalides - Paris- 7 e ,
P U -MIDI
— Je suis frère Léon. »
— Le Spectre des Sables, roman poli- ca-li>:i des fêtes légales
Edward MONTIER.
qui, depuis 19 ans, a conduit au succès les
Or celui-ci tremblait de tous ses memcier,
pat
losepii-l.niiis
Sanclaume.
Tous
renseignements complémentaire* -uus
De même que vc-us ave* D;-soin de voPRIME
milliers d'élèves qui se sont confiés à son
bres. François, connaissant l'innocenc-j
— La Gritfe qui tue, roman policier seront, donnes dans les gares P.-O M dl.
— L'Empreinte de Dieu, par Maxentr-j moiiire vous AVbi tiisoiN pour
enseignement par correspondance après avoir
aux lecteurs et abonnés
angelique de son disciple,
lui raconta
Edvvards, adapté
par
ce Van der Meersch
(Albin
Michel, de Charma n
vos déplacements, de i Indicateur regi->choisi leurs carrières suivant ses conseils.
'11
II
n'est
pas
délivré
de
billets
pour
de
I'
«
EXPRESS
DU
MIDI
1
que. dans la flamme, il y avait Dieu qui
22, lue Iluyghens Paris), c'est f hom- Chaii-'s de Bichter.
oal les H(,HMKES de I ( li 'l OUH*
cette loraU é au départ de Saint Anne.
sans engagement
lui parlait comme il parla sur le Sinaï
me et c'est l'amour. Trois personnaAutres êdit«MM»S :
vous y trouverez les ni ratros de uwr*
(?). Les billets délivrés n distinailoo di
— Tu m'appartiens, par Jacqueline Tamis
gratuit d'un
mois ges : pomitien Van B p rgen. romanà Moise Une autre fois, un ange vint, Un abonnement
peinen* é! re ntili-és A l'aller. S (."- tes .'s limes F C -Midi aboutissant •»
(4 numéros» à
le prévenir qu'il devait se préparer à
cier, sa femme Wil.'nda, une nièce du Pas-itiiar. Paris, Flammarion, 26, tir-tlon de le Vianr et au letonr. au dé
roulouse et les relations de
Toulouse
« LA REVUE HEBDOMADAIRE »
recevoir oatiemment et humtnement ce
rue Rai -ine. 1 vol. 12 fr.
avec les onnripales v ,ilrs des reseaux
part de le Vlaur.
Kn ré Tina,
— Les Mémoires d'un Seller irlanque le Seigneur voudrait lui imposer : (decoupez-le présent bon et envoyez-le
Le aérant : a T »
RUE
Ménage d'arlis'es riches, sans enP. O.-Mtdl. P. L M. et Etat
« Je suis prêt ».
dit le seraphique avec nom et adresse (très lisibles) â la fant La nièce jo'ie mal mariée, qui dais, pur Marc V.éPi. Pans, Flguiere,
LE 811 LET DE FIN DE SEMAINE
Cet indicateur, si pratique, ne coUW
iBfi.
boulevard
Montparnasse,
1
vol.
Père
, fuit le domicile conjugal, est accueillie
Imprimerie Spéciale
« Revu» Hebdomadaire »
que 1 franc.
ASSURE PLAISIR ET SANTE
I,e" matin du 17 septembre, U était
lo fr.
i par 1rs Van Bergen, y
8.
rue
Garancière,
Paris
tVl'l
^plongé dans l'oraison. Le visage tour-
(Lettre N° 2947)
(17 Ser-tembre 1224)
LES REVUES
Le cheval camargaais
RECRUTERENT
Echos et Potins
onctionnaire
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés