Bureaux : 2, Bue du Marché 2.
li stra rendu comfte di tout ouvrage dont
fi lira adressé un exemp laire à la Rédaction.
AB0NNEME1IT8 l AMORCES
Imp. C OURVOISIER , rue du Marché 2,
La Chaux-de-Fondi
it rut du Collège 309. Lotit.
—
I
Da 1er Juin 1888
|
GARE DE LA CHAUX-DE-FOND S
| D° l« Juin 1888
PRIX D'ABONNEMENT: franco p' la Suisse
ÏT~
-jrrivtas de I m. j m, I m. J -T T. I «71 ÏT~1 BT~] t. I
Départ pr | m. I m. I m. I m. I £
V. i~.
t.
1 an, 10 fr.; 6 mois, 5 fr. 50 ;
Locle . . . 6 08 7 22 9 20 II 65 1 47 3 20 5 47 8 17 11 - Loole . . . 8 50 7 66 9 59 12 — 1 05 3 40 6 07 9 45 10 17
3 mois, 3 fr.
Morteau . . =- — 9 20 — — 3 20 — 8 17 11 — Morteau . . 3 50 — 9 59 — — 3 40 6 07 —
—
Basaneon . — — 9 20 — — 3 20 — — 11 — Besancon. . 3 60 — 9 59 — — 3 40 — —
—
Pour l'Etranger le port en su.
Neuchâtel . — 7 44 9 50 12 57 — — 5 67 — 9 37 KeuoMtel . 6 18 — 9 27 — 1 57 — 5 67 8 26 —
Génère . . — —
— 12 57 — «_ 6 57 — 9 37 Genè-e . . 5 18 — 9 27 — 1 57 — -- —
—
B i e n n e . . . « - 8 55 — 12 40 *) .-. 5 27 7 10 10 10 B i e n n e . . . 5 35 8 15 9 50 *)
— 3 28 6 30 —
—
PRIX DES ANNONCES
Berne . . . — 8 65 — 12 40 — = 6 27 7 10 10 10 Berne . . . 5 85 8 15 9 50 — — 3 28 6 30 —
— 10 cent, la ligne ou ton espace; prix minimum
Bâle . . . . — —
— 12 40 — — 5 27 7 10 10 10 B M e . . . . 5 35 8 16 —
— — [8 28 — —
—
d'une annonce, 75 centimes.
p) Dima-ohe et fétea: ArrJTiie ae Berne-BieMie-Bonaebog , 11.45m.
*) Dimanche et Ktea: Départ pour Soneeboi-Bienno. midi 02.
MARDI 2 OCTOBRE 1888 ¦—
La Ohaux-de-Fonds
•rehestre l'O-téoM. — Répétition , mardi S,
à 8 Va b- du soir . au Café Kunz , Balance -15.
Commission scolaire. — Réunion de la
Commission , mardi 2, à 8 */4 h- soir, au Collège
industriel.
Club des Sans-Soucis (groupe d'épargne) .
— Assemblée générale, mardi 2 , à 9 h. précises
du soir, au local.
Chœur mixte Indépendant. — Double
chœur , répétition générale, nurdi 2, à 8 V. h.
du soir, à l'Oratoire. — Par devoir.
lia Cagnotte (groupe d'épargne) . — Assemblée mensuelle réglementaire , mardi 2 , à
8 V4 h- du soir, au local.
Société d'escrime. — Assaut , mercredi 3,
à 8 Vi h- du soir, au local.
Clun des 59érame- .o*. — Réunion , mercredi 3, à 8 7a û. précises du soir , au local.
Concordia. — Gfisangstund» , Mittwoch den
3., Abends 8 V, Uhr , im Lokal.
E,a Ruche (Groupe d'épargne). — Assemblée
mensuelle réglementaire , mercredi 3, à 8% h.
du soir , au Café Froidevaux , Balance 5, au I er
étage.
Taisfare '5Sai_és)sïa»B'â©. — Répétition générale, mercredi 3, à 8 Va h. dn soir, au local.
Les recettes du monopole de l'alcool.
Berna , 1er octobre 1888.
• Le Conseil fédéral vient de lancer à tons les
cantons la communication suivante :
« Par office da 4 9 de ce mois , le gouvernement
saint-gallois a dt m sndé an Conseil fédéral s'il
pouvait s'attendre à une particip ation au produit
net du monopola de l'alcool ponr 4 888 et 1889.
» Le Conseil fédéral a répondu aujourd'hui
comme suit:
» Jusqu 'ici , nous n'avons pas encore été en mesure de fixer le budget de l'administration des
alcools pour 1889. D'après les calculs préparatoires établis par notre département des finances ,
mais qui n 'ont pas encore reçu notre appn bition ,
le produit net du monopole peut être admis , pour
l'année prochaine , à la somme de 4,210 ,000 fr.
» En conformité de l'article 32 bis de la Constitution fédérale , cette somme doit , avant tout , être
répartie entre tons les cantons proportionnellement à leur population de fait. Mais , s'il arrive
que les sommes calculées sur cette base ne suffisent pas pour compenser les droits d'ohmgeld et
d'octroi abolis par la législation fédérale , le déficit des cantons ou communes constitués en perte
sera couvert , d'après l'article 6 des dispositions
transitoires , sur la somme qui reviendrait aux
autres cantons d'api es le chiffre de leur population , et ce n'est qu 'après ce prélèvement que le
reste sera réparti à ceux-ci au prorata de leur population.
» Ensuite de diverses difficultés de fond et de
forme, le produit des ohmgelds et des octrois à
compenser n'a pas encore pu être fixé définitive-
ment et réglé de part et d'autre. D'après les calculs établis par le déparlement , les proiuits des
comptes sont les suivants :
Berne
Fr. 1,074 , 191 »82
Lucerne . . . . »
375,5.1*54
Uri
62 ,321 »02
>
19 , 359.50
Unteiwalden-le-haut . »
»
13,678»11
Uoterwalden-le-ba s .
»
45,897»50
Glaris
Zoug
»
17,71 0»—
356,151.75
Fribourg .
.
. ..
Soleure
. . . . »
240 ,270»43
Bâle Ville
»
47, 373».0
»
51 ,454*52
Bàle-Campagne . .
Grisons
»
155,382»99
186,400»85
Argovie
. . . . »
Tessin
»
161 ,109.67
Vaud
»
326 ,381 »40
Valais
»
36,781*76
Genève
»
387,627»36
23,99i-»61
Carouge . . . . »
Total Fr. 3,581 ,608»23
> U resterait donc peur 1889 , en sas du chiffre
nécessaire pour compenser les droits d'ohmgeld
et d'octro i abolis , une somme ronde de 630 ,000
francs à répartir entre les cantons. Pour 1888 , il
n 'y a rien à att endre en plus de la somme compensatrice de 3,580,000 francs. »
lie pain cher
4
(Suite et fin.)
Si l'on considère, abstraction faite da toute autre réflexion , que, dans les mauvaises années
surtout , les petits cultivateurs des pays à la fois
protection cistes et importateurs de blé , achètent
leur pain , il faut bien se dire qaa c'e s t f g i r à
à contre sens que de maintenir , dans une année
comme celle-ci , tes droils exorbitants qui fi gurent pour l'un ou l'antre pays dans les listes que
nous avons pu b'iée s.
Personne ne conteste que les droits douaniers
ne fassent hausser le prix du grain et par conséquent de la farine et du pain ; raison fiscale à
part , c'est précisément pour faire augmenter la
prix du grain au profit de la prodection indigène
qu 'on a établi les droits à la frontière.
Seulement , tandis que les libres-échangistes
prétendent que le prix du pain se trouve augmenté du montant entier des droits , les protectionnistes , au contraire , soutiennent qu'à l'abolition des droits ne correspondrait pas une baisse
équivalente sur le pain : la suppression des droits ,
disent-ils , profite en premier lieu à la spéculation , aux intermédiaires et an boulanger , et le
consommateur ou acheteur de pain n'en retire
qu 'un minime avantage. Les frais de manutention , ajoutent-ils , restant les mêmes, quel que
soit le prix du blé et de la farine , la suppression
des droits à la frontière ne saurait en aucun cas,
même si la spéculation ne s'en mêlait pas , entraîner une baisse proportionnelle du prix du pain.
Dans leur raisonnement , les protectionnistes ,
comme les libres-échangistes, partent de la supposition que les céréales sont suffisamment abondantes. Nous avons vu que peut-être ce n'est pas
le cas celte année et qu'il serait même possible,
si certaines évaluations , exagérées , je veux bien
l'admettre , se réalisaient , que les pays exporta-
teurs eussent quelque peine , même si les droits à
la frontière étaient abolis , à couvrir les besoins
des pays importateurs.
Le fait principal est celui-ci : les droits exessifs
font renchérir le blé , la farine et le pain. Les
exemp les abondent en ce moment-ci. Entre Amsterdam et Cologne , il y a en ce moment une différence de plus de 50 fr. sur la tonne de seigle. Les
blés roux d'hiver de provenance américaine, qui
étaient cotés l'autre jour de 20 fr. à 21 fr. 25 le
quintal à Bruxelles et à Anvers, valaient 26 fr. 25
à Paris.
Une nouvellle preuve nous est fournie par une
comparaison des prix du blé en Angleterre et en
France avant et après le vote des droits de douane
de 3 fr. et de 5 fr. dans ce dernier pays. Pendant
les trois premiers trimestres de 1884, alors que
le droit en France est de 60 centimes , le blé
coûte à Paris en moyenne , par 100 kilos , 1 fr.
75 c. plus cher qu 'en Ang leterre. Pendant le quatrième trimestre de 1884 et le premier trimestre
de 1885, alors que le droit de 3 fr. est proposé et
non encore voté , la différence monte à 3 fr. 18;
du deuxième trimestre do 1885 au premier trimestre de 1887 inclusivement , sous le régime du
droit de 3 fr., la différence est de 4 fr. 19. Pendant le reste de l'année 1887, avec le nouveau droit de 5 fr., la différence est de 5 fr. 74.
On voit donc la différence entre le prix du pays
libre-échangiste et ceux du protectionniste s'accentuer et monter au fur et à masure que ce dernier augmente les droits douaniers. La progression dans la différence du prix n'est pas toujours
égale, il est vrai , à la progression du montant des
droits.
L'exemple cité plus haut nous montre que lorsque le droit , augmentant de 2 fr. 40 c , en passant da 60 centimes à 3 fr., la différence entre les
prix anglais et lus prix de Paris passait de 1 fr.
75 à 4 fr . 19 et s'élevait à 2 fr. 44. C'est-à-dire
que l'augmentation dû prix du blé dépassait légèrement l'augmeqtation des droits.
Dans la dernière période , au contraire , où la
nouvelle augmentation du tarif douanier est de
2 fr., la différence entre le prix ang lais et le prix
français est de 5 fr. 74 , 4 fr. 19 , soit 1 fr. 55.
Cette fois l'augmentation du prix du blé restait
inférieure à celle des droits.
Ainsi , comme je le disais , il n 'y a pas une proportionnalité rigoureuse. U n 'y a qu 'une proportionnalité relative , variable , oscillant en plus ou
en moins sous l'action de conjonctures indépendantes de la question de douane. Mais , comme
thèse générale , par la comparaison des prix dans
le pays libre-échangiste et dans le pays protectionniste , on peut dire que le blé renchérit , parfois dans une mesure pleine ou même excessive ,
d'autres fois en restant au-dessous de la proportionnalité , quand les droits douaniers sont augmentés.
L idéal serait la suppression des droits dans
tous les pays , mais il y a tant d'intérêts économiques particuliers et tant d'intérêts politiques ,
électoraux et économi ques à ménager , qu 'il faut
renoncer à un pareil espoir.
Je regrette de ne pouvoir , après avoir déjà
abusé de la patience des lecteurs , épuiser le sujet ;
peut-être y reviendrai-je.
(Gazette de Lausanne.)
C. B ODBNHKIMKR .
Nouvelles étrangères.
France. — Un accor,d s'est établi entra M.
de Freycinet et le rappo rteur du budget de la
guerre. M. de Freycinet a accepté six millions de
réductions nouvelles , portant sur l'habillem ent ,
la remonte et les poudres.
Uue lettre de l' amiral Kranlz à la commission
du badget déclare que malgré les instances faites
auprès de lui , il maintient ses demandes de crédits , qu 'il se demande même si , en acceptant les
premières réductions , il a f= it son devoir envers
le pays et la marine f< auç.ise.
— Une tempôle des plus violentes a souffl é dimanche et samedi dans le détroit da Calais.
Dimanche , dans l'après-midi , un canot lamaneur est sorti du port de Dunkerque avec des vivres pour un quatre-mâts de Bordeaux qui so
trouvait en rade, mais il a chaviré et deux des
matelots se sont noyés.
Un remorquent' s'est porté au secours des nau fragés et a réussi à sauver le patron de la barque.
Ce sinistre a causé daas la population de Dunkerque et du littoral , déj à tant éprouvée , une
grande émotion.
— On se rappelle qu 'un typographe de Versailles, M. Alamach er , a bôrité récemment d' une fortune de vingt-cinq millions de francs environ.
Depuis que cette nouvelle a été publiée ,— ot bien
que M. Aiamicher ne soit pas encore en possession
de sa fortune , — il a reçu plus de sept cents lettres de personnes qui lui font des offres de service ou des demandes de secours. Est-c s pour se
soustraire à cette avalanche de réclamations de
toute nature que M. Alamach or a disparu ? On l'ignore. Mais le fait est que depuis plusieurs jours
on ne sait ce qu 'il est devenu.
— On écrit dAlbi : «La nuit de diminche à
lundi un sergent de ville rentrait chez lui , accompagné par son ami P . . . , auquel il avait réclamé
le remboursement de 2 francs qu 'il lui avait prétés. Au moment où il ouvrait sa porte , P . . . a
donné à l'agent un coup de couteau dans la poitrine qui l'a foudroyé. Le crime a été découvert
par un passant. Le meurtrier a été trouvé errant
dans la campagne et il a élé aussitôt arrêté. En
passant sur le pont Neuf , il a renversé d' un crocen-jambe le gendarme qui le tenait et s'est jeté
dans le Tarn. Il s'est écrasé la lêto sur le soubassement d'une pile et a été précipité dans l' eau.
Le malheureux agent , âgé de trente-quatre 'ans ,
laisse une veiïve~enceime et deux jaunes enfants.
— Un cultivateur de Ferté -Alais , âgé de 64 ans ,
était accusé d'avoir mis le feu à une moule de
deux mille gerbes de blé , dont il était propriétaire, dans le bat de toucher une prime d'assurance.
ArrAlA «t enfermé dans la chimbre de sûreté
FEUILLETON DE L'IMPARTIAL
03
mm. Z ^mZ X IL, l
PAR
M. DTJ CAMPFRANC
On attachait le fou à un poteau. Tous les moujicks se
rangèrent à l'entour. Le bourreau s'avança le front à
demi caché sous sa large casquette à petite cocarde , sa
veste enlevée pour que ses bras fussent plus agiles , et
tenant , en main , le knout aux lanières plombées. Véline le regardait avec un rictus amer.
— Bourreau , cria-t-il , je te méprise.
Puis , cyniquement , il lui cracha à la face.
Toute l'âpre colère de son sang d' opprimé flambait et
bouillonnait dans la férocité de son regard. Son torse se
redressait , el toute son attitude bravait superbement le
fouet , qui s'abattait sur l'épaule.
Le sang jaillit en abondance.
S&Je jetai un cri. Je ne pus supporter davantage cet
horrible spectacle, cette scène digne d'un abattoir; et ,
chancelante, je vins tomber à genoux devant la sainte
image, mais jusqu'à moi arrivait la voix de l' athlète.
— Vengeance !... Vengeance ! criait toujours le malheureux d' un accent fort et terrible.
Et dans ce mot , sans cesse répété, il y avait un dégoût de la vie, et un suprême mépris de la mort.
J'avais fermé les yeux. Je me cachais la tête dans mes
deux mains comme pour mieux faire la nuit sous Ames
paupières: et puis encore je m'efforçais de m'abimer
Reproduction interdite aux journaux n ayant pas traite avec lt
Société des Gens de Lettres.
de la Ferté-Alais , il s'est étranglé avec sa blouse ,
qu 'il avait attachée au planche r du lit de camp.
— Le ministre de la guerre a ordonné de construire immédiatement , trois nouveaux ateliers à
la manufa cture d' armes de Tulle. Les ouvriers
travaillent même pendant la nuit.
Allemagne. — Le capitaine en retraite
d'Ehrenberg au sujet duquel , on se le rappelle ,
uns instru ction pour crime de hante trahi son a
été ouverte , et qui avait été laissé en liberté provisoire sous la foi du serm -m, a pris la fuite. Le
conseil de guerre de Carlsruha a décerné contre
lui un mandat d'amener.
Angleterre. — Le lord-maire de Londres
a offert une récompense de cinq cents livres
(12,500 fr.) pour la découverte des meurtriers
du crime de Whitechipel.
Bel gi que. — Dimanche , à Bruxelles , les sociétés oavnères ont célébré l'anniversaire de la
révolutio n de septembre 1830 aux cris de : « A
bas les prêtres ! vive le peuple ! vive la République l »
Chine. — Un typhon des plus violents a
soufflé à Fou-Tchéou et a causé de nombreux désastres. Le nombre des victimes est considérable.
Quant aux ruines amoncelée s dans la région , elles sont diffici les à apprécier. Presque toutes les
habitatio ns ont subi des dommages importants.
— Macao a été très éprouve par uae ép idémie
de choléra ; à bord du transport portugais i'Ln dia , qai était dans le port , plus de trente hommes ont été enlevés en quelques heures.
— De Port-Anhur , on signale des pluies torrentielles qui ont causé des inondations et enlevé
l a D ': UDart des maisons des ouvriers chinois.
Chronique suisse.
Armée du Salut. — Le maj ir Clibbtirn , frère
du colonel , a sollicité et obtenu une audience de
M. Ruchonnet , chef du départem ent fédéral de
jastic a et police. Dans l'entretien qii a eu lieu
vendredi soir , le major Clibbtirn a fait l'exposé
des scènes tumultueuses dont la ville de Noucbâtel a éié le théâtre jeadi dernier , lors de l'inauguration de la chapelle salutiste.
M. Ruchonnet lui a répondu que le Conseil
d'Etat seul était compétent dans l'affaire en question et que le Conseil fédéral ne pouvait s'en occuper en dernier ressort qu 'ensuite d' un recours
éventuel des salutistes contre la décision prise
par les autorités neuchâteloises.
Da reste M. Ruchonnet s'étant rendu à Neuchâtel à l'assemblée des juristes suisses, pourra
examiner sur place ce qu 'il y a de fondé dans la
plaints verbale qu 'est venu lui faire le major salutiste Clibborn.
r.niiraas Ha nhavamc à Berna. — Pour com-
dans la prière pour moins songer a eei nomme qui
agonisait à deux pas de moi. Je ne pouvais pas. Impossible de ne point songer. Je tremblais comme une feuille
et. comme si mes yeux l'avaient véritablement contemplé , je me représentais l'horrible supplice. Du reste,
mettant une épouvante dans ma nuit , la voix de Véline
m'arnvait toujours comme pour me noter les atroces
tortures.
Le bourreau ne se lassait pas. Je me le figurais, sans
relâche , multipliant ses coups , mettant à nu les os et
les artères. Je croyais voir le sang couler à flot et formant une mare rouge aux pieds du supplicié. La voix
de Véline , d'abord rugissante , devenait de plus en plus
faible. Elle ressemblait à un râle , à un murmure , où
l'on distinguait encore les syllabes entrecoupées de
spasmes.
— Ven...gean.. .ce ! Yen...gean ...ce l
J'éprouvais cette secousse de l'étincelle électrique tordant les nerfs . Il me semblait que ma chair se déchirait
aussi et volait en lambeaux. Je priais avec ardeur , sans
cesse je répétais : «Oh I Seigneur ! Seigneur , ayez pitié
de ce malheureux . Pardonnez-lui ses fautes. Recevez
son âme.»
Maintenant , je n ' entendais plus rien. Les lèvres de
l'insensé étaient muettes. L'horrible douleur les avait
closes sans doute. Les yeux devaient être fermés, la
tête penchée sur la poitrine , et les membres agités d'un
faible et dernier frémissement. Et pourtant le bourreau
frappait toujours , je le savais par la Sibérienne , restée
debout au seuil de l'isba, et qui s'écriait :
— Mais il ne finira donc pas , mon Dieu ! Il ne finira
donc pas !
Enfin , lorsque fut achevée la sinistre besogne, lorsque les lanières se fui ent enfoncées et enfoncées encore
dans la pauvre chair palpitante et torturée, on délia le
supplicié , et comme une masse, me dit la vieille serve ,
il s'abattit inerte dans une mare de sang. Il râla quelques secondes encore, sa tête roula de droite à gauche
dans un mouvement inconscient , ses paupières s'ouvri rent , se fermèrent, et la lividité de la mort s'étendit sur
sa face convulsée.
— C'est fini ! murmura mon hôtesse en essuyant ses
veux. Il a cessé de vivre.
pléter les rensei gnements que nous avons donnés
hier, nous publions , ci dessous ,.la liste complète
da résultat des diverses courses :
1. Trot attelé : 1" prix , K. Kappeler , Bienne , 500 fr. ;
2* prix , H. Wernecke , Katzensee , 2ôO fr. ; 3» prix , J.
Degrange, Carouge , 100 fr. ; 4° prix , Favaron , Carouge,
50 francs.
2. Trot attelé (étalons): ltr prix , Ch. Schladeuhauffi.n ,
Carouge , 350 fr. ; 2' prix , J. Keppeler , Chaux-de-Fonds ,
200 fr. ; 3' prix , Kohler , Thorberg, 100 fr. ; 4« prix , Ch.
Bien , Berthoud , 50 fr.
3. Trot monté (étalons) : 1" prix , Gottlieb Schaller ,
Luterbach , 350 fr. ; 2° prix , Lizon , Nyon , £00 fr. ; 3*
prix , J. Keppeler , Chaux-de-Fouds , 100 fr.
4. Course de gentlemen : 1" prix , Ehrhardt , 1" lieutenant-vétérinaire , Zurich , G00 francs , avec bride (prix
d'honneur) ; 2" prix , J. Regamey, major d'artillerie,
Lausanne , 300 fr. ; 3' prix Wildbolz , capitaine de cavalerie, Berne , 150 fr.
5. Trot monté: 1" prix , Emile Abrecht , Bienne ,
400 fr. ; 2« prix , Nicolas Glauser , Môtschwyl , 300 fr. ; 3«
prix , Nicolas Rufer , Urteuen , 200 fr. ; 4" prix , Fritz
Blœsch , Bienne , 150 fr. ; 5" prix , Benj. Milii quet , Pally,
100 fr. ; 6* prix , J. Degrange , Carouge , 50 fr.
6. St;-eple chase: 1" prix , Otto Ulrich , Genève , 700 fr.;
2" prix , Otto Ulrich , Genève , 400 fr. ; 3e prix Hermann
Wernecke , Zurich , 100 fr.
7. Course militaire de campagne : l"prix , Fritz Koenig, Aarwangen , 300 fr. avec coupe ; 2° prix {i00 fr.) et
3" (150 fr.), en commun , Otto Ulrich , Genève , et Fritz
Schmid , Uettli ugen ; 4' prix , Eug ène Courvoisier , Ch.de-Fonds , 100 fr. ; 5e et 6' prix , en commun , David
Brolliet , Genève , et Ed. Schueid-r , Bienne , 90 et 80 fr.
8. Course de chasse pour officiers : 1" pri x , Regamay, major d'artillerie , Lausanne , 700 fr. ; 2' prix , J.
Erhardt , Zurich , 400 fr.; 3" prix , J. Regamey, lieutenant ,
Lausanne , 200 fr.
9. Course de campagne pour officiers : 1" prix , F. de
Perrot , Genève , prix d'honneur des dames de la ville de
Berne; 2e prix , W. von Bonstetten , Berne , prix d honneur et coupe ; 3" prix , Ed. von Tscharner , Coire
inn fr
Les Italiens en Suisse. — Dimmch e se sont
réunies à Lausinne , les sociétés italiennes da Secours mutuels da Genève , de Vevey et de Lausanne pour fêter le 18e anniversaire du retour da
R n mn à l'Ti ' ali n
Un vsrmoath gracieusement offert aux invités
sur la terrasse de l'hôtel Btaa Site a ouvert la
fête. Là , MM. Bisso , consul de S. M. le roi d'Italie , à Genève, et Cuénoud , syndic de Lausanne ,
ont échangé quelques p .rôles courtoises , fort applaudies.
D sMonlb eno n , les diverses sociétés , précédées
de là Fanfare lausannoise et bannières an vent ,
se sont rendues à l'hôtel de France , où a eu lieu
le banquet , fort bien servi ; quantité de discours
ont été prononcés et bien des choses aimables ont
été dites à l' adressa de la Suisse.
Cette fêle tout intima s'est fort bien passée.
Nouvelles dos cantons.
BERNE. — U u bien douloureux accident est
arrivé hier , lundi , dans la fabrique de tartr e de
M. Warlminn , à Bienne. Un ouvrier , nommé
J'étais pale d'épouvante. Je hs une dernière prière devant la sainte image; et encore toute tremblante je vins
reprendre ma place au chevet de Serge.
L'œil ardent , à demi soulevé sur sa couche , il avait
écouté les cris de l'insensé , jugeant , à leur affaiblis sement , les victoires successives de la mort terrassant
l'hercule.
A mon approche il eut un sombre sourire.
— Ainsi , me dit-il , meurent les Polonais qu 'on réduit
au désespoir. Qui est assuré , dans ce bagne , de toujours
conserver sa raison.
Une larme trembla sous sa paupière ; et, serrant fortement ma main :
— Ah ! Nadège , il m ' a été bien doux de vous revoir ,
mais que vais-je devenir maintenant ?... Si ma blessure avait été mortelle ! Si j' avais pu mourir consolé
par vous... Si vos mains avaient fermé mes yeux 1...
Mais , non , hélas ! je sens que ma vie n'est pas encore
épuisée. Je sens que le calvaire n 'est pas encore gravi...
Votre venue a été comme un chaud rayon; mais le rayon
éteint , que tout va me paraître morne... désolé... Ah !
priez , priez , pour que ma raison ne sombre pas... Ne
plus vous revoir jamais !
Puis , retrouvant sa mâle énergie:
— Pardonnez-moi de vous parLr ainsi; pardonnezmoi de vous montrer toute ma faiblesse.
Alors , avec un pâle sourire, il se mit à me rappeler
tous nos souvenirs de jeunesse , tous nos souvenirs
heureux. Quel tableau évoqué ainsi â des distances infinies de notre patrie, dans un village en cendres, dans
une misérable isba I Serge parlait , je lui répondais , et
nous revoyions Mme Nari ska toujours songeant à son
fils: l' arrivée du jeune aide de camp à Boroska; notre
amitié venue dès le premier jour. Et puis , la guerre de
partisans , ses alternatives de désespoir et d'espérance;
la vénération que portait Serge au comte de Rudzen ;
nos longues causeries sur le petit balcon de la maison
de Varsovie, à la lueur des étoiles, au murmure du jet
d'eau.
(Â suivrt.)
Aloïs Rnppen , étant descendu dans une grande
cuve remplie de gaz d'szote , mal gré la forte
odeur qui s'en échappait , s'y est évanoui el a été
asphyxié. Ruppf n était un brav e et fij èle ouvrier.
VAUD. —• Une réunion des délégués des communes intéressées au chemin de fer Yverdop Baulmes-Ste-Crcix a eu lieu jeudi à Vu ittebœuf.
Six communes étaient représentées : Yverdon ,
Baulmes , Champvenl , Vuittebœuf , Grandson et
Ste-Croix.
Un comité d'action de cinq membres a été
ncmmé.
Il résulte des premières indications fournie s
que les subventions seraient encore assez loin
d'atteindre la somme de 700 ,000 fr. demandée
par les concessionnaires.
Toutefois , dit un correspondant , l'impression
qui reste de cette première réunion est que le
chemin de far se construira.
Chronique sMmchâteloise.
Sociélé
suisse des juristes. — La 26 e réunion
é\
de la Société suisse des juristes a tenu hier son
assemblée générale annuelle à Neuchâtel , sous la
présidence de M. le professeur Zeerleder , de Berne. Elle comptait plus de 80 membres présents ,
parmi lesquels M. Ruchonne t , conseiller fédéra l ,
MM. Roguin , Morel et Broyé , membres du Tribunal fédéral , MM. A. Rivier , prof esseur à Bruxelles, Schneider et Meili , professeurs â Zurich , M.
Alfred Martin , professeur à Genève, MM. Eugène
Borel et Stoos , de Berne , Soldan et Gaulis , de
Lausanne, Ziegler , de Schaffhouse, etc.
La Société a discuté hier matin les conséquences juridiques de la naissance illégitime. Rapporteur : M. le professeur Mentha , recteur de l'Académie de Neuchâtel , co-rapporteur : M. le D r Iselin , président du tribunal matrimonial de Bàle.
Il y a eu l'après-midi promenade à Chanél s z el
le soir fêle vénitienne qui , malheureusement , a
été contrariée par le joran.
,% Neuchâtel. — La compagnie neuchâteloise
de guides , commandée par M. le capitaine Rentier ,
de La Chaux-de-Fonds , s'est rassemblée dimanche matin , à 9 heures , au œait ège de Neuchâtel ,
où elle a précédé à toa organisation. Le détachement est 'parti à 2 heures ; il a passé la ncit à
Chiètres et est arrivé hier à Berne , où il doit faire
son cours de répétition.
— Le cirque Lorch donnera ce soir sa dernière
représentation à Neuchâtel ; il y a eu foule chaque soir. Les directeurs Loich ont eu l'amabilité
d'inviter à une représentation tous les enfants de
la Maison des orp helins.
Le cirque Lorch part demain pour Lausanne.
Qa _*©-_!qy.© I©eal<&
_ "„ Tir des Armes Réunies. — Le îir volaille el
de société , organisé par les Armes-Réunies , a eu
lieu dimanche et hier , l u n d i ; le beau temps ne
l'a malheureusement pas favorisé , sauf quelques
rayons de soleil pendant la matinée du second
jour. Les prix ont été délivrés hier an soir , à 10
heures , à la Brasserie Ariste Robert , à l'exception toutefois des prix en volailles qui seront distribués , suivant l'usage, la veille de Ntël.
Voici les noms des lauréats :
Société carabine
Degrés.
1. H. L'Ep lattenir , Chaux-de-Fonds
4009
2. J. Brcitmeyer , fils
6559
3. Alfred Schwab ,
»
6575
4. Edouard Boillot ,
SOI6
5. Frilz Dubois ,
»
8478
6. H. Grosbéty fils, Planchettes
8734
7. F. Stuck y, Chaux-de-Fonds
9354
»
8. Ch. Oltone ,
9826
»
9. Alf. Schneider ,
9926
10. Adamir Sandoz ,
»
9945
Société revolver
1. Agricole Dubois , Chaux-de-Fonds
2216
2. Léon Robert ,
>
7030
3. Ch. Benoît ,
»
7653
»
8122
4. Edouard Matthey,
»
9166
5. D r Amez-Droz ,
6. Ariste Robert ,
»
11372
(Six prix seulement.)
Cible Jura
Points.
1. Hirschy, Neucbâtel
96
89
2. Perrin , Colombier
3. Stucky, Chaux-de-Fonds
89
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
Stalder , Madretsch
87
84
Arm. Schmidt , Chaux-de-Fonds
84
Chevalhy, Serrières
84
f h. Otl cne , Chaux-de Fonds
»
83
H. Bleu ler ,
80
Alf. Rieckc r , Sagne
80
Alf. Ditisheim , Chaux-de-Fonds
Cible Léopold Robert , 1re caté gorie
(aux points additionnés à deux passes)
170
1. Hirschy , Neuchâtel
167
2. H. Bleuler , Chaux-de-Fonds
»
157
3. Ariste Robert ,
150
4. Stalder , Madretsch
147
5. F. Stucky, Chaux-de-Fo nds
»
141
6. Ed. Boillot ,
»
137
7. Arm . Schmidt ,
137
8. Perrin , Colombier
128
9. Ch. Oaone , Chaux-de Fonds
»
125
10. Gér. Jeanneret ,
Cible Léopo ld Robert , 2e caté gorie Degrés
157
1. Ariste Robert , Chaux-de-Fonds
1343
2. Aibsr i Boss , Locle
2609
3. Stalder , Madretsch
2825
4. Jsemes Boillat , Chaux-de-Fonds
»
3328
5. H. Bleuler ,
4480
6. Alcide Hirsch y, Neuchâtel
4700
7. B. Savoie , Saint-lmier
5712
8. Alf. Schneider , Chaux-de-Fonds
»
6100
9. Armand Schmid ,
6150
10. Franz Schlegel , Locle
Cible Bonheur
4230
1. Charles Oltone , Chaux-de-Fonds
»
7676
2. Ed.Eymann ,
»
8517
3. Habertbûr ,
8559
4. F. Leczirg -3r, père , »
»
9061
5. Octave Devaux ,
»
9157
6. Alfred Schneider ,
10224
7. Fr. Schlegel , Locle
10971
8. Aug. Ribaux , Neuchâtel
11410
9. Eug. Lebet , Chaux-de-Fonds
13080
10. H. Grosbéiy, Ifis, Planchettes
." Commune de La Chaux de-Fonds. — Le
^ général se réunira à l'Hôtel-de Ville , le
Conseil
mercredi , 3 octobre 1888, à 5 heures du soir , avec
l'ordre du jour suivant :
1° Nomination d'un membre de la Commission
scolaire pour remplacer M. Gogler.
2° Rapport sur l'exteniicn du rayon du viilagt ,
du côté de la Citadelle.
3° Rapport et demande de crédit pour la fête
du 14 octobre.
4° «apport et demande pour canaux souter rains.
5° Rapport et demande pour une conduite
d'eau au dehors du rayon par la route cantonale
da Doubs.
6° Rapport à l'appui d'un nouveau bail avec
l'Etat pour l'Hôtel des Postes.
7° Agrégations. — 8° Divers.
¥ *¥ Concert Pantillon. — On nous t'erit :
« Nous ne craignons pas d'être en désaccord
avec le public d'élite qui s'était rendu lundi à la
Halle de gymnastique , en disant que le succès da
concert Pantillon a dépassé l'attente des auditeurs les mieux disposés.
» Dès les premières phrases du « Concerto » de
Haydn , M. Georges Pantillon a en e ffe t conquis
la salle par la pureté , la force et surtout la souplesse de son jeu. Son talent est non seulement
plein de promesses , il a déjà des qualités réelles
et solidement acquises , de celles qui distinguent
nettement un virtuose d' un amateur. Le choix si
varié des morceaux du programme lui a fourni
l'occasion do mettre en relief tontes les ressources
dont il dispose. D une manière générale , nous
dirons que son interprétation est jeune , mais
d'une jeunesse qui charme parce qu'elle est de
son âge et qu 'elle laisse pressentir une force que
l'avenir devra développer.
» Les morceaux classiques , ceux de brio et de
vélocité ont été également accueillis par de chaleureux applaudissements , et l'on nous saura certainement gré de l'indiscrétion notoire que nous
allons commettre en n contant ici que la charmante « Berceuse » qui a suivi « l'Abeille» comme
rappel , est de la composition du jeune artiste.
» Mlle Pantillon savait déjà combien le public
de La Chaux-de-Fonds l'apprécie ; elle aura pu
juge r lundi que la sympathie qu 'on lui témoi gne
s'accroît avec son propre talent , qui ne cesse luimême de gagner en sûreté et en force. Nous ne
détaillerons pas plus son programme que celai de
son frère , car il faudrait dire de chaque numéro
ce qui peut être dit de l'ensemble : nous en sommes enchanté.
» Réserve faite de la résonnance , qui de temps
en temps paraissait un peu forte , nous ajouterons
en outre que la Halle de gymnastique s 'est révélée comme une excellente salle de concerts , cû
l'on respire à l'aise en même Umps que l'on s'y
sent tout à fait chez soi. On a fiit là une fameuse
trouvaille qui , nous l'espérons , rendra bien d'auEd. B. »
tres services.
Agence consulaire des Etats-Unis
à la Chaux-de-Fonds.
Exportation dé horlogerie du district consulaire
de la Chaux de-Fonds aux Etats-Unis de l'Amérique du Nord au IIIm6 trimestre 1888 :
Juillet
Août
Septembre
1887
1888
Fr. 477 ,389*64 Fr. 623,385»56
» 554 ,380*08
» 621 ,022»49
> 576,673»38
* 579 ,773»18
Fr . 1, 608 443 »1 0 Fr. 1 .824 , 181 »23
Différence eu faveur ûu III e
trimestre 1888.
Fr. 215 ,738*13
Différence en faveur du IIe
» 200 ,506,24
trimestre 1888.
Différence en faveur du Ier
trimestre 1888.
» 182 ,161 »24
Faits diver s.
Le concours de beauté. — A u concours de bsauté
qui vient d'avoir lieu à Spa , en Bel gique , Mlle
Berthe Sonkarat , 18 ans (Guadeloupe), a remporté
le 1 er prix , 5,000 francs.
Mlle Angèle Del Rosa , 16 ans (Osburn), 2e prix ,
2,000 francs.
Mlle Marie Steveuf , 23 ans (Vi nne), 3e prix ,
1,000 francs.
Mlle Bidii Lodz , 18 ans (Lyon), 4 8 prix , 500
francs.
Bibliographie.
Pr iiïiordïRllt^ <î« l'Ecriture dMs la genèse <Ï3i Istignge hnmaio , psr Louis A LOTTE . — Paris, librairie F. Vieweg(E. Bj iiilloii etE. Vieweg, successeurs),
67, rue de Richelieu. — Prix : 2 francs.
Dans une étude très condensée sur l'ori gine du langage , M. Louis Alotte prodi gue les arguments les plus
sérieux et des preuves idéiiiabh' s eu faveur de sa théorie de la substitution sensorielle. Avec lui , la question
jusqu 'alors si controversée du langage primordial humain se présente sous un aspect imprévu , et l'on ne
peut re dispenser de convenir qu 'il sera désormais bien
difficile de ne pas admettre que l'écriture a précédé la
parole.
Mais quelles que soient d'ailleurs les objections plus
ou moins fondées qr.i pourront être faites aux idées
émises par M. Louis Alotte , il est certain que les pages
qu 'il a écrites sur un sujet dos pics intéressants n'ont
rien do banal et méritent grandement d'attirer l'attention du public d'élite à qui elles s'adressent.
Dermer co^rriar.
Madrid , 2 octobre. — Une révolte a éclaté à
Valence à la prison da San-Miguel-los-Reyes.
Les surveillants ont dû en venir aux mains
avec les prisonniers. Il y a eu plusieurs blessés.
Les principaux auteurs de cette révolte ont été
mis au cachot.
L'ordre est rétabli.
New- York, 2 octobre. — On a constaté dimanche, à Jacksonville , 79 nouveaux cas de fièvre
jaune et 6 décès.
Munich , 2 octobre. — L'empereur Guillaume II
est arrivé hier au soir à Mnnich ; la ville était illuminée. Les sociétés de chant , de gymnastique ,
de tir et les associations militaires formaient la
haie. Sur le désir de l'empereur, et en considération de son deuil récent , il n'y aura pas de
grandes fêtes pendant son séjour à Munich.
Liste des MARCHANDS-HORLOGERS
actuellement à L A CHAUX -DE -F ONDS
à l'Hôtel de la FLEUR DE LIS :
Fran k fart , Varsovie. — Ilir-cli, Varsovie. — Situer,
Vienne. — Wahle, de la maison J. Schwarz, Vienne.
BSgggjS? ans de succès croissants et 20 médailles
™K£ obtenus par l'ALCOOL, BE MENTHE
-fiB&k AM éRICAINE, seul véritable. Boisson ,
dans une
¦
yW Hygiène , Santé. Indispensable
Le plus
fin , le
B Xj^pr famille {voirprosp ectus).
H-BMB_B_-_tplus fort et le meilleur marché.— Se vend
dans toutes les maisons sérieuses. — l fr. 50. 1182-18
Seul agent pour la Chaux-de-Fonds, M. SENGSTAG,
rue de la Balance 10 a.
JETJL T
CIVIL
de la Chaux-de-Fonds
Le D r VERREY
,
Du 24 au 30 septembre 4888 .
Naissances.
Robert , Clotilde, fille de Paul et de LaureEmma , née Banguerel-dit-Perroud ,
Neuchâteloise et Bernoise.
CEscher, Milca , fille de Théophile et de
Rachel, née Richardet , Argovienne.
Arnould , Louis-Albert, fils de Arthur et
de Amanda , née Henzi , Bernois.
Lauener, Ernest , Sis de Christian et de
Anna-Elisabeth, née Affolter , Bernois.
Adèle, fille illégitime, Bernoise.
Henri-Maurice , fils illégitime , Neuchâtelois.
Frédéric-Emile, fils illégitime . Bernois .
Matthey-Junod , Rosalie-Marie , fille de
Arthur-Constant et de Maria , née Zurfluh , Neuchâteloise.
Albert , fils illégitime, Argovien.
Sahli, Marguerite , fille de Henri-Georges et de Rose-Cécile-Aurélie Jeanneret-Grosjean , Bernoise.
Bussmann , Emile , fils de Emile et de Elvina , née Nicolet , Français.
Martha , fille illégitime , Zurichoise.
Cattin , Marie-Louise, fille de VincentEmile-Silvère et de Marie-Louise, née
Graber , Bernoise.
Jeanneret , Fanny-Louise, fille de PaulWilliam et de Louise-Eugénie , née
Béguin , Bernoise
Von Allmen , Emma-Louise, fille de Friedrich et de Elise, née Rûfenacht , Bernoise.
Tissot-Daguette , Pierre-Ali , fils de AlyTJlysse et de Emma , née Jacot , Neuchâtelois et Bernois.
Jeanneret-Grosjean , Edouard , fils de Camille et de Susanne-Marguerite , née
Luthy.
Burri , Juliette-Elisa , fille de Ernest et de
Sop hie-Elisa , née Pécaut , Bernoise.
Robert-Charrue , Jeanne-Elvina , fille de
Jules-Ulysse et de Julie-Elvina-Nicoud , Neuchâteloise.
Sandoz , Blanche , fille de Paul et de RoseMarianne , née Barbier , Neuchâteloise.
Bourquin , Camille-Léopold , fils de Camille et de Jenny-Elisa , née Degoumois, Bernois.
Kramer , Johan-Cosmas , fils de Franziskus et de Elise, née Reber, Badois.
Promesses de m ariages.
Voumard , Emile-Eug ène , remonteur , Bernois , veuf de Adeline , née Beyner el
Juvi t , Caroline , horlogère , domiciliée
à Bienne , Neuchâteloise.
Mariages civils.
Rickli, Johannes, bûcheron , Bernois et
Pfund , née Wiedmer , Anna-Maria ,
blanchisseuse , Schaffhousoise, veuve
de Jean Pfund.
Ruegg , Joseph-dit-Louis , cordonnier ,
Schwytzois et Bolle , Lucie-Elisa , sans
profession , Neuchâteloise , Genevoise et
Vaudoise.
Ramseyer , Albert , emboiteur , Bernois et
Moser , Marie , tailleuse , également
Bernoise.
Bolliger , Louis , poèlier-fumist-^, Argovien
et yÉberhard , Maria-Katharina, faiseuse d'aiguilles , Bernoise.
Décès.
17117. Graizel y, née Cattin , Justine-Eugénie , veuve de Célestin-Adol phe , née
le 12 juin 18'fl , Bernoise.
17118. Bron , Charlotte-Emilie , fille de
François-Louis et de Marianne , née
Leuba , née lo î-1 décembre 1816, Vau
doise.
17119. Junod , Albert , époux de So;.hifAline , née Grisel , né le 10 octobre
1823, Neuchâtelois.
17120. Lab , François-Placide , veuf de
Louise-Appoline , née Miserez , né en
1834, Neuchâtelois.
17121. Flotron , Adèle , fille de Rose Catherine , née le 52 septembre 1888, Bernoise.
17122. Vuitel , née Mojon , Louise-Adèle ,
épouse de Henri Marcelin Vuitel , née
le 13 août 1885, Neuchâteloise.
17123. Huguenin-Dozot , Jules-Fritz , veuf
de Marie-Eugénie Perrot , né le 14 février 1832, Neuchâtelois.
17124. Hugli , née Zaugg, Susanna , veuve
de Jakob , née le 3 octobre 1819, Bernoise.
1712o. Chervet , Mathilde , fille de LucienPierre et de Elise , née Wuilleumier,
née le 2 août 1887, Fribourgeois.
17126. Quartier-dite Maire , née Châtelain ,
. Lucie Célestine, veuve de Charles-Auguste , née le 25 janvier 1823, Neuchâ
teloise.
171Ï7. Bergère , Eugène-Gabriel , fils de
Edouord Vital et de (Sophie-Rache)
Gretillat , né le 15 août 1888, Français.
MEDECIN - OCULISTE 9109-2
^^C^ESGINEUXI
Eecensetnent de la population en janvier
1888, 25,550 habitants.
absent pour service militaire du
1er au 12 octobre.
COMTE
Le litre , 3 f r .BO
Dernière perfection.
Le demi-litre , 3 f r .
Assimilation définitive du fer.
Remède infaillible contre l'ANJÊMIE (pauvreté du sang), la CHI..ORUSE , pâles couleurs , fleurs blanches, stérilité , rachitisme, scrofules ,
faiblesse générale , maux de cœur , névralgies, difficulté de respirer , apoplexie , transpirations.
7148-16
(
"<
« Dépôt principal : Pharmacie Comte, à Romont. f=
La Maison Paul LIENGME , Zurich ,
annonce à sa bonne clientèle et au public que son représentant est
toujours pourvu d'échantillons, tels que : Draps d'habillements ,
Etoffes pour robes et meubles, Toile fil et coton , Nappes et
Serviettes, Essuie-mains et Essuie-services , Flanelle
en tous genres , Tapis lits, tables et fonds de chambre, Descentes
lits , Rideaux , Limoges , Coutil matelas , Couvertures ,
Glaces, Régulateurs, etc., etc. Vente à crédit par paiements mensuels.
Envoi d'échantillons sur demande. — S'adresser
39 , RUE DU PARC 39 ,
Charles C A L A M E, voyageur-représentant.
9090-2
-^ î o ,
•gf
RUE: L éOPOLD ROBERT
/
>^Cs
^
o MEULES à main , ange en fonte , toutes dimensions. S&fr
/ —
, ROUES en fonte à contrepoids , avantageuses. >^L^ y r
I CC LAYETTES diverses. CAISSES d'emballage. >^^
/ \ §k C
,
CLUSES à VIS po. horlogers.
™
g
^^/.AQUETTES
Œ
Ç>
O
:
£
| -W
\
° !
FOURNITURES
/V^/jS^
our échappements. O j
P
/ <&>
*
?/
J3 \
§j
S
_| !
-
MÈCHES , S^&xJP
y' FUSAIN de Genève, premier choix.
/
etc., etc.
R0UGE ROUGEOT pour or et argent.
'
/
S^ T ?
j /
'
3
BlJ
RISS
P onr graveurs et guillochenrs
\S• <&'
^S/
RENARD , SERVET , PROUTAT
®Vi%
°"
S'
/
Assortimeut très com P ,et «le FOURCHETTES p r
- y
<S
peintres en cadrans. Prix extra avantageux.
s
s
Sf
i
^^
—
K
/Moufles. EMAIL APPERT
, à f fr. 10 et I fr. 30 Ie k. f
X
-^
OT
inaeoH cncMoan ann 'O T se__
AU
Grand Bazar de la Chaux-de-Fonds
près d u Casino
ff %
près d u Casino
—
Grand choix de
8789-1
H
B
de toutes grandeurs , en métal et en perles.
Enchères publiques
Kercredi 3 octobre, dès 10 heures du
matia , il stra vendu , sous le Couvert communal des enchères : Un burin-fixo , deux
machines à arrondir , deux tours à tourner , deux lanternes pour montres , deux
casiers à lettres, une balance à peser l'or ,
un c;-sier pour c-.rtons , deux pup itres ,
dc -ux grandes layettes , des carions d'établissage et d'emballage , plus différents
outils pour horlogers , ainsi que des fournitures.
9181-1
Fromages
Le soussigné sera mercredi 3 courant ,
sur la PLACE DU MARCHÉ de la Chauxde Fonds , avec un grand choix de ivomnges à d>3s prix déSaut toute concurrence Gros et détail.
9217-1
E. SCHAFFROTH.
tf
'(
Société
DES
Maîtres et Maîtresses de
^y
9177-3'
penaiosg ^
alimentaires
de la Chaux-de-Fonds.
LISTE des MAUVAIS PAYEURS
i
Un appartement de 3 grandes pièces,
situé r. de l'Hôtel-de-Ville 40. Prix : 4':0fr.
Un dit , situé au n" 40 A , de 3 pièces
plus petites , avec jardin. Prix : 400 fr.
S'adresser à M. F.-L. Bandelier , place
de l'Hôtel-de-Ville 5.
9102-4
DIPLOMES D'HONNEUR
à tontci les
EXPOSITIONS
Paris , Yienne JE
Amsterdam J[^
Anvers
^J*
etc.
>i/
^
MWI
H 4M
C ^ l^y àti
%J ^S^
tons
^ fa Épiciers
4 Uûmn
HT
~o [
v^^/J^O^ F R AISES à arrondir
pour horlogers.
ABAT-JOUR , TUBES ,
finies.
9269-6 y / ÇgF '
&^/
Beau choix de
QUINQUETS et LAMPES
Appartements à louer p r St-Martin.
10 ss-
Grand assortiment de PIEBRES à HUILE (dn Levant)
premier choix à partir de 1 franc pièce.
Un ménage sans enfants
Poncif»*!
r
e-l M U I l . habitant le Val-de-Ruz
demande en pension un jeune enfant.
Bons soins sont assurés. — S'adresseï
rue du Grenier 4, magasin Helm. 9064-!
Les noms des débiteurs auprès desquels to-tes démarches du Comité, propositions d'arrangement amiables, menaces de mesures extrêmw ,
pont restées sans résultat sont publiés ci-dessoua :
H, B O U R Q U I N , le jeune , rep. de commerce
Const. B AUOH '.RD , menuisier.
I
Ulysse R YSER , horloger.
JJ
V
ne ersonn e recomP
P
NÇÏ
^
1F
LH
J l ON
U l li mandable
demande un
enfant en pension. Soins assurés. —
S'adresser rue du Soleil 3, au 2°" étage , à
gauche.
9049-1
Prix : le 1/2 kilo lfr-4@i
Se trouve à la Cliaux de-Fond» chez:
MM. Mathias R UOH , confiseur, rue
de l'Hôtel-de Ville 5. Louis SAGNE ,
confiserie , au Casino, rue Léopold Robert. G. SCHULER , ép icerie , rue du
Grenier 5 Elise SCHWEIZER , Comestibles , rueNeuve 5. V ERPILLOP -Z BINDEN ,
épicerie, rue Léopold Robert 41. Ernest
V ILLARS , énicerie , rue Léopold Robert
n° 7. A. W IN TERFELD , épicerie , rue
Léopold Robert 59. Ch. SEINET , comestibles, place Neuve 10. M»* SAGNF ,
43-73'
confiserie , Balance 2.
Se trouve au I.OCl.E chez
MM.P. P ERRENOUD -J EANNESET , épicerie et mercerie , rne du Marais. H.
J EANNERET , épicerie , rue de la Couronne. P. Bé GUIN -M ATHEY . épicerie et
mercerie , place du Marmê. M"* L IODET ,
épicerie , rue du Crêt-Vaillant 134.
Fromages de dessert
ROQUEFORT
BRIE
Tom -m.es de la "Vallée
Petits Tlxoiuxe
.j f 36^
An
magasin
de
9098-1
UOMESTIBLES
-j-i CIr S E INE T %*-
Dans une maison bourP
t ï içi
nn
l l, geoiso on donnerait la pen1 fCll
.l U
sion à quelques jeunes filles de moralité. Bonne psnsion. Vie de famille assurée — S'adresser au bureau de I'I MPAR TIAL .
9085-1
Attention !
Assortiment d'hiver au complet. Chapeanx <le rentre, Toqnes, Rubans,
Plantes , Fleurs, Gunts de pean et autres. Grand assortiment de Chapeaux de
denil et de Flenrs mortuaires. 9514-3
MT" ULRICH-JACOT
RUE NEUVE
,
FOURNEAUX TUYAUX
_
PROPRETE
à f« continu ,
_, --,
isroxj v-B^-T-T.sz
£M
*«««««
allumés
seulement
I
A
I
ENTRETIEN
FACILE.
__
_.
_-_ ._ ._ .
A lllfAllAM
et
-.„.
** ^
'" ^
—Ail 1*11AJI 11 V nne fois par hirer. I 'Il I O I l i f tI fi S
U til llvCLUA
f
ex cellents
pnx modérés
«-vrâ™»
COUI>ES
dep. ÎO fr.
~
I ,**vl 1*V* VU Chanff aSe agréable
COMBUSTIBLES
—
et
GRANDE ÉCONOMIE I Amo îllno al anime
""^
r
CBUdllieo
Cl
dUll
C»
CharbonNatFOIl
p
repasseuse
hygiénique.
Fourntaux
de combnstible
\J
Jean STRCBÏM, sous l'hôtel de l'Aigle.
Télé&j one-
¦BI._HiEIHBi _ ^_l_._H_nn_H_H_HHHHH_H^^
CHEMIN DE FER
Ponts-Sagne-Ghaux-de-Fonds
Les personnes désirant postuler un
EMPLOI dans le service d'exploitation
de la ligne , sont invitées à adresser leurs
dsmandes au Bureau central de la Compagnie , rue Jaquet-Droz 12, à la Chauxde-Fonds, jusqu 'au 7 octobre prochain.
9173-2
Connell d'administration.
CHEMIN DE FER
Ponts-Sagne-Ghaux-de-Fonds
Les personnes qui seraient disposées à
prendre à bail le BUFFET de la «are
«les Ponts, sont invitées à adresser leurs
demandes, jusqu 'au 7 octobre prochain ,
au Bureau central de la Compagnie , rue
Jaquet-Droz 12, à la Chaux-de-Fonds.
9172-2
Conseil d'administration.
SURENCHÈRE
Il sera reçu par le notaire soussi gné ,
jusqu 'au 10 octobre 1888, à 6 heure s du
soir , une surenchère sur le prix d'adjudication des immeubles suivants déoendant
de la masse en faillite d'AiFRED MORF :
Article 193. Plan folio 39, n" 14, 15, 16,
17, 18, 19, 26 A Moron , bâtiment , place ,
jardin , bois el carrière de 13,590 m2 .
Article 194. Plan folio 39, n» 10, 27. A
Moron , bâtiment et place de 400 mètres
carrés.
Article 195 Plan folio 39, n" 12, 28. A
Moron , jardin et bois , de 662 m 2 .
Cts parcelles, avec les bâtiments qui y
reposent , à usn ge d'habitation , restaurant ,
buanderie , écurie et scierie de tuf , assurés
contre l'incendie pour '000 frjncs , ont été
adjugés provisoirement pour la somme de
1(100 rrnniM ,
Article 196. Plan folio 89, n» 2, 3, 29,
80. A Moron , jardin , p lace et bois de
1704 m2 .
Cett .i partielle , arec en outre le bâtiment
sus-assis, assw é contre l'iicendie pour
7600 francs , ayant droit à une concession
h yJrauli que , a élé adjug é provisoirement
9136-2
pour le prix de 1300 francs.
A. BERSOT , notaire ,
rae Léopoll Robert 4, la Chaux-de Fonds.
Vastes locaux
Grand assortiment de
Calorifères.Fourneaux
à feu permanent et autres.
Systèmes nouveaux et perfectionnés , solidité et bonne marche garanties.
Economie et propreté. Fourneaux en fonte ématllée et en
fonte , garnis de bri ques. — Fourneaux en fonte , depuis 8 francs. —
Fourneaux pour repasseuse s, depuis i 2 f r. — Tuyaux
8625-9
et Grilles pour fourneaux.
Albert fianimann
¦*
—
»
Téléphone
Œ
ÇL
8, RUE DU MARCHÉ 8.
Prix modérés
à. CENDRES S
CAISSES
3
extra-fortes, depuis 4 francs.
tt COOLEOSES-COULEOSES i
VL.
S>
a£»
extra-fortes, depuis 13 francs.
À£
dans la maison.
££
ATELIER de FERBLANTIER
«3
K> Au magasin d'ARTgCIiBS DE MK^AG- E 42
J. THURNHEER
I
f
4J
MEUBLES & LITERIE
du magasin
Jean l'FËIFFER , tap issier
RUE DE L 'I N D U S T R I E
1.
Bois de lit , lavabos , commodes , tables ,
tables de unit , chais- s, glaces depuis 6 fr.
50 c, galctios , b a l d a q u i n s , canap és dep.
40 fr. Etoffes et Passementeries, Plunus et Duvets , depuis 1 fr. la livre.
Matelas à deux places , en bon crin
animal, depuis 55 fr.
11 s» recommande également pour le
moni.igp dos meubles et literie. Posage
7340-18*
do Rideaux et Stores.
Travail soigné. Prii modérés.
A louer pour St-Georges 1889
deux a p p a r t e m e n t s au rez-de-chaussée
composés de 3 chambres , alcôves et dépendances ; par leur situation jeu éloignée
de la Poste ils conviendraient pour bureau
ou comptoir ; on pourrait les louer à la
même personne. Plus un dit au premier
étage, avec balcon. — S'adresser rue de
la Paix 27, au 1" étage.
9511-3
AïlL fitiptS
Expéditions régulières de passagers et
émi grants pour tous les pays d'outre-mer
par paquebots - poste de 1" classe. —
Echange de Pré paids et remise de chèques aux meilleures conditions sur les
princi pales places des Etats-Unis et de
l'Améri que du Sud. — Renseignements en
allemand et en français et brochure gratis.
AGENCE OÉSÉRAHi patentée par
le Conseil fédéra l :
BOIIEL & Cie , à Bâle.
Succursale à NEUCHATEL :
A.-V. MULLER, i, rue du Môle ,
vis-à-vis de la CAISSE D 'EPARGNE .
Mes magasins sont au grand complet , tels que : Lits complets,
Chaises , Canapés , Tables rondes , Secrétaires,
Tables de nuit , Commodes , Glaces , Potagers,
Lavabos, Lits en f e r, Lits d' enf ants , Fauteuils,
~WI
des
7, rue du Parc 7.
Pour activer la liquidation , toutes les
marchandises étant encore en magasin
seront vendues bien au-dessous du prix
de facture. Rideaux et Draperies , Mousselines , Nanj ouc , Ootonnes , Indiennes,
Cretonnes pour enfourrages , Doublures
et Mousselines raides , Flanelles, Jupons,
Corsets , Tabliers , Dentelles. Grand choix
de Foulard». Articles pour enfants. Laines de Hambourg , première qualité. Lainages. Spencers, Châles, Jupons tricotés,
Bas, Mercerie , Parfumerie, etc.
Le magasin ORFèVRERIE A M éRI CAINE continue à subsister comme auparavant. Choix varié et complet d'articles
prati ques nouveaux en tous genres et
d'articles très élégants de tous prix pour
cadeaux
Pondre américaine à polir l'argenterie. — Seul dépôt du Bien d'Orient
velouté en plaques pour lessives. 8586-3
du Puits 1, |j PL
a 7240 71, JEtue chez
Crin et 3Plumes, et beaucoup d'autres articles dont le détail est
'
9181-15
à remettre ïi la roe Léopold Robert : trop long.
REZ-DE-CHAUSSÉE pouvant être transSW GRANDES FACILITÉS DE PAYEMENT
formé en magasins. — S'adresser à M.
Se recommande ,
A. TÎIE ILE , architecte , rue Jaquet Droz
H. MEYER
n n 37.
9100-1
Liquid ation complèt e
Mapsin DUCOMMnN-LESCHOT
3, rue de la Ronde 3.
Représentant p r lingerie et magasin de blanc
FL :es_E=» R éSE.:NT TA.r^r T
Une fabrique de lingerie renommée cherche un très bon
pour la Chaux-de-Fonds et les environs pour lui remettre ses collections
d'échantillons.
9145-1
Messieurs ou daines connaissant l' article blanc et qui ont beaucoup
de relation s parmi la clientèle bourgeoise , sont priés de donner leur
adresse, sous chiffres G. K. 1518 , Poste restante, la Chaux de-Fonds.
et de très bons
rensei gnements , il est inutile de s'offrir.
I^ggp" Sans cautions
Changement de domicile. Tricoteuse
A partir du 1" octobre , le comptoir
Achille D1TESHEIM jeune
est transféré
47 , rue de la Demoiselle M.
Jusqu'à nouvel ordre , l'entrée est par la
rue de la Paix.
9218-3
M"° MERCIER , s-ne il* la Demoiselle
n ° is, se recommande aux darnes de la
localité pour le TRICOTAGE des BAS.
Ouvrage v rompt et soi gné.
90.8-1
A. louer
ponr Saint Martin prochaine et ponr
Saint-Georges 1889, plusieurs APPARTEMENTS de 3 à 6 pièces. — S'adresser à S.
Pittet, arch., bâtiment du Sapin. 7554-15'
A partir du l" août , M. M ULLER sera
tous les L U N D I S à la BRASSERIE J.
IWAUEET, rue Daniel JeanRichard 7, à la
Chaux-de-Fonds.
6950-42
Eclairage
Economie du «5 à 20 o 'o. Lumière fixe.
Uelle clarté, toujours égale, par l'emploi
des
Régulateurs à gaz
Système FLURSPHEIN , brevetés.
Troi s mille de ces régulateurs fonctionnent dans des bâtiments publics , ses princi paux établissement 5., magasins it des
maisons particulières de la Chaux-deFonls
8558-1
Allumeurs électriques nouveaux
Expériences à domicile et tous renseignements par le représentant x_ Constnntin , Usine A. Defe r et Cie , rue du
Premier Mars ou rue du Progrès 15 A , à
la Chaux-do Fonds.
TRUITES
H OTEL
DE
LÀ TR UITE
CHAMP DU MOULIN
Mme Frasne, propriétaire , recommande
son établissement aux promenturs et au
public.
Repan «le sociétés à toute heure.
Consommations de premier choix.
5758-82*
P RIX MOD éR éS.
Truites de ï'Areuse.
Pension et chambre. 9U%£?ZÎ?
pensionnaires. — A la même adresse à
louer , une belle chambre meublée , — S'adr.
au bureau de I'IMPARTIAL .
9 05-8
~~m7rrwrmMnr ~ ——---- ^__ -_--—-.m i
j
i ^-i-^n
r
r1^
THtATEE JB_ Mart-FûlÈ
D IRECTION
DE
M. HEMS
Les Pilules suisses]
(Deuxième année).
Jeudi 4 Octobre 4888
Bureaux 7 */. h.
—-nw-r—.
Rideau : 8 h.
du pharmacien Rieh. Brandt \
Première soirée de l'Abonnement.
Avec le concours «le 1W , HEMS
LES DOMINOS ROSES
employées depuis dix ans par M. M. les Professeurs et
M. M. les Médecins, sont recommandées au publie comme
le remède de famille le meilleur marché , le plus
agréable à prendre, le plus sûr et le plus inoffensif,
Expérimentées par M. M. les Professeurs Docteurs :
Prof. Dr.
Prof. Dr.
v * Freriehs,
R. Virehow,
^a^f ^s^- ~ >
a Berlin
Comédie en 3 actes,
par Alfred Delacour et Hennequin.
U^T" Pour les détails, voir les
aff i ches et programmes.
9Î 72-2
à Berlin ,
*
'^$%k
JÊBʦ ,. y^&^âsïk
_§^&&3fc*
von Gietl ,
à Munich,
ASSOCIATION SYNDICALE
Reelam ,
Ouvriers repws et rémouleurs
DES
Assemblée générale extraordinaire venuredl 5 octobre, à 8 lL heures du soir ,
à GIBRALTAR.
ORDRE DU JOUR :
1. Rapport de la Commission chargée
d'examiner le nouveau projet de
statuts.
2. Divers.
ii
^a""#
a
v. Nussbaum ,
à Lei psick (f),
llPïSeil
à Munich,
Hertz ,
i^'^ÎF''3ïa
W^SM
à A m s t e r d a m,
\ÊS?Êk
^^% ^-J (%^^ W£w
iw^;feS*§!
Pys^&S'
~X-<9^
*$y ?}W -à~
r J %V
^
v. Korezynski,
Brandt ,
^g^^SSM
^mËMè^
à Klausenbourg,
(t),
V- Seanzoni ,
C.à Wurzbourn ,
^
,
Witt
Go er,
P
h a g-e,
Zdekauer ,
1
1
pi
-j
f:
|
|
§
t<
R
g
w
|
• St ' Petersbourg, p
Soederstâdt,
%
Lambl ,
|
1
à
Kasan ,
Forster ,
à Birmingham,
r.
B
Souveraines contre tous les troubles des organes digestifs , i
Tous les ouvriers repasseurs et remonteurs sont très instamment priés d'assister à cette réunion.
9291-3
I.e Comité.
contre les maladies du foie, les auectîons hémor- 1
rhoidales, îa constipation et toutes les maladies Qui y
en dép:nclent, eo.r.r.o maux de tète, vertiges, difficulté 8
H
de r e s p i r e r, i l i a p y é t e n C O etC. les l'i Iules sui-sri es du pharmacien
R. Hraiii lt «mit r-mp ï' ycks nwf , jj VHil H cctï 'j n par les l' nnies ù cause de leur
action douce et liiinii' iii-Jinite; elles d w i v e i i t «' ire préférées à tous les medicamonts SÎniiJuii'fs , d o n t raclîwa est plus r u d e <.u plus énergique.
|
i
|
;y
?:
II circule d a n s le ee iui n ei 'C ' - dt- -= Pilules suisses contrefaites, dont l'apparence
est tout à fait sentlil î il i ' e a u x véi'italdi'S, Quand on achète des Pilules suisses.
il faut s'assurer , en e n l e v a n t le Prospectus f-jui entoure la boite , que l'éti quette
porte la marque ci-dessus , une croix blanche sur t o n d rouge et le nom de
Kich. lîrandt.
En o u t r e , les l ' i î u l e s suisses du p harmacien Rich.* Brandt ,
B
E
H
fi
E
g
y
ne sont vendues qu'en boites de Frcs. 1.2â ; il n 'existe pas de plus petites i
boites. — La composition des p ilules est i n d i q u é e à l'extérieur de chaque boite. S
S
gS
Ifj
ROBES & CONFECTIONS
«
|
>>£
5fj |
2?
LINGERIE
M»» MÉRILLAT , tailleuse , rne de la
Serre 10, se recommande à sa bonne
clientèle et aux dames en général , pour
tous les ouvrages concernant sa profession.
9274-3
v
££3F~ EféOez-vous des contrefaçons. "*%$$
I
qui se trouvent dans toutes les bonnes Pharmacies ,!
W*kflpB» _P» ^ t°lIS > hommes ou da
•¦ V M M M M 5 meS i 20 à 50 francs
par jour pour offrir article breveté, que
chacun désire posséder , dernière découverte , très sérieux , se demande par quantité. — S'adresrer , avec timbre pour réponse, à M. DE BOY éRES , boulevard Murât
n» 173, à _»aris.
( H -6920-X )
9L75-2
Chaux grasse
A vendre de la chaux grasse , anx
Carrières de la Sagne.
9273-3
A vendre faute de place
un beau lit Louis XV avec sommier, un
matelas crin animal , lit de plumes , un
canap é ancien (tout crin), une armoire
anti que , un bahut sculpte (1609), chaises ,
fauteuils , table de cuisine , une petite table acajou , des plats , assiettes , vieilles
faïences , des tasses et pots porcelaine
(vieux Saxe), cafetières , théières et pots
étain , deu x beaux tap is orientaux et quantités d'ouvrages anciens et modernes.
S'adr. au bureau de I'I MPARTIAL . 9276-2
±±±±±±±± ±±±±
LUDOVIC HALÉYY
de l'Académie Française.
W/&~ Pour paraître en novembre 1888
L'Abbé Constantin
Illustré par Mme Madehine Lemaire.
Dix-huit aquarelles hors texte. Dix-huit
entêtes et culs-de-lampes.
Un beau volume, format grand in-octavo,
imprimé sur magnifique papier vélin.
Prix de l'exemplaire :
Broché
15 francs.
Magnifiquement relié et doré
sur la tranche supérieure . 20 francs.
On souscrit à la
LIBRAIRIE A. COURVOISIER
2, R UE
DU
M ARCH é 2.
^App a rtements .
A louer , pour St-Martin 1888, à de favorables conditions , des appartements de
trois pièces , bien exposés au soleil. Eau
dans les cuisines et portion de jardin.
S'adresser au notaire A. Quartier . 9122-5
Mme REYM ON D
SAGE - FElVI_VE_e]
di plômée de Paris et Genève ,
rue D. JeanRichard 13,
9309-4
se recommande
aux dames de la localité.
ETAT DES BESTIAUX
eH_»4Bf4ra;-«LSi aux ,ia,:_cs.Ë»--£-fcoi_c"Sï.
_
dn 23 au £9 Septembre 1888.
"-«» ~"Hsu. !ii;i ;!i
des bouchent.
J 3II ¦§ s £ j g |S
'O |H \ ê jj»- |0 J ^ ! > \m\
Boncberia Sociele . , — ;—
A.K.ed Farny . . . . ¦ — —
Pierro-Frédéric Tiasot . — ;' —
Marx Met;ger
. . , — —
Hermann Gratwohl
Jean Wutrioh . . .
Vy e Daniel Zuberbûhler
Josep h. Jenier . . .
Fritz Roth . . . .
Abram Girard . . .
Charles Scblup , . . — —
Louis lîeymann . . . — —
Ulrich Pu pikofur . .
Dayid Denni . . . .
Edouard Schneider . . - —
J.-André NiCene f<ger .
Pierre Widmer . . .
Gustave Kiefer . . .
François Brobst . . .
David W CM I . . . .
Fritz Gygi
Zélim Jacot . . . ,
l raugott Rollé . . .
John Bornoz . . . .
Àbram Grumbaeh . . —
Marie Limier
. . .
Emile Jouslin
. . .
— —
aimon Arm , .
Léonîe Tripei . . . .
Eli-ibeth Kaufmann . — 1
Ménagerie Kessuer . . 1 —
Pierre Grosse n ,
Heizmann , Edouard
.
Grann , John . . . .
Auguste Gobus . . .
Fuhrimann , André . ,
Christian Stucki
. ,
Miche , Henri
. . ,
Arnold Vidmer . . .
Charles WegmiiHer . , —
TeuTe Henri Galland ,
T OTAL . ,
1 1
. .
61
4 — 3
5!
2
2,
1,
2
2!
1 —1—
—
— \— 2
'¦
— ¦
—j 1 1
—j
—
]
2 - —
—
_ 2 1
1 —
— ~ —
—
—
2
— ~~ —
1
— *—
1
——
—— ——
— ——
. .
. .
G
"J
4
—
—
2
1
4
2
1
—
1
2
0
1
12
1
3
—
__
1
4
—
4
—
8
1
—
—
— — ——
——
—
—
—
—
—
—
—
1
1
—
—
—
— — —
—
— — —
—
—
4 7
§ 1
2J 3
3 1 2
1 2
1 i
1 3
3 2
2 —
i l
\—.
2 —
1~
1 5
G 5 68
Garantie et 6 °, ° d'intérêts. — S'adresser
sous initiales A. C, au bureau de I'I MPAR TIAL .
989S-8
HORLOGERIE
Un horloger bien au courant de la fabrication désire entrer en relations avec
une maison de commerce , laquelle lui
fournira les boites avec ou sans mouve
ments , ou qui donnerait des commandes
régulières pour remontoir 13 lig. or.
S'adr. au bureau de I'I MPARTIAL . 9310-3
îïn fl n ai -OAnna de confiance , connaisLUC \) m SUIIUC sant à fond tous les travaux d'un ménage , sachant bien faire la
cuisine , se recommande pour remplacer
des cuisinières et faire des ménages et des
journées. — S'adresser rue de l'Industrie
n° 1, au rez-de-chaussée.
0560-3
connaissant
les
travaux
Una
û
UMtî e
Mcr
l Vvdin
î i liy
de cuisine , cherche de
suite une place. Bonuee recommandations
à disposition. — S'adresser au bureau de
I'I M P A R T I A L .
9261-3
2 taiSleuses et .ingères semaSpour de l'ouvrage en journée ou à la mai-
— —
3 3
son. Elles se chargent aussi de faire les
habillements de petits garçons. — S'adr.
rue du Soleil 11, au 1" étage.
9262-3
4 3
2 —
G—
1—
1—
2 3
— —
i —
—
1 —
2 l
—
— 2
3 —
™
—
— —
—
— —
—
commodages pour dames et les vêtements
d'hommes, ainsi que la lingerie.
9300-3
S'adresser rue du Versoix 5, à droite.
ne
de cuvettes ,
^ P°li sseuse
Pnli^All
ï UHooCUÇP
SO. boîtes
ou fonds , cherche a
se placer de suite. — S'adresser rue de
l'Industrie 5, au pignon.
9208-3
monteur
d
e
boîtes
deÏJll
fillVriPr
ll
ll UU
VI lui mande une place pour se
perfectionner dan s le tournage ou , à défaut , une place pour achever. — S'adresser
au bureau de I'IMPARTIAL .
9233-3
—
—
———
—
— ——
~
33
I1PEÏÏIT, me^o^d^Lrà
emprunter une somme de 200 à eoo fr.
—
~ ~~
62 44
VIANDE DU DEHORS
transportée aux abattoirs pour y êtrt visitét tt qui
a été estampillée, du 23 au -9 Septembre.
Charles Wegmuller, 11/ i veaux, 11 moutons, un gigot de mouton , 64 lapins , 7
froissures de veaux . — Zélim Jacot-Hurni ,
3 moutons, 26 lapins.
Une demoiselle {_££rtfiK:
Dne bonne lingère SSTJSSSïïSiE
elle se charge de tous les raccommodages
de vêtements d'hommes et de dames.
S'adresser chez Mme Schrcell, rue du
Collège 5.
9234-3
marié
âgé
de
33
ans,
qui
lin
h n r lIVgCl
n ffAr
'
LUI UUl
pour cause
de faiblesse de
la vue, se voit dans l'obligation de discontinuer de travailler de son état , demande un emploi , ou comme homme de
peine, ou dans un magasin, etc. Certificats
a disposition. — S'adresser sous initiales
A. Z.. au bureau de -'IMPARTIAL . 9245-3
une P lace P°u r
r«nnnA cherche
ÏInA
LUC np
p eikUUUe
faire un ménage.— S'a-
dresser chez M» 1 Eitter , rue de la Ronde
n " 31.
9176-2
forte
et
robuste
se
recomf'
p mm P
Un
A IcLUlllc
Ullc
mande pour aller en journée. — S'adresser chez Mme Droz , rue du
Collège 4 , au _ »• étage , à droite.
9193-2
e 'oute mol"alité se recom**
IllIP
V
f
n
V
A
LUc V I L Ï t maui-.le pour garde malades ,
releveuse de couche , faire des ménages ,
chambres et bureaux , ainsi que laver et
écurer. Bonnes références.
S'adresser rue des Arts 31, au rez-dechaussée.
9191-2
connaissant tous les traUn
A
SPrvintft
LUlo Sel Vaille vaux de ménage et sachant bien cuire , cherche de suite une
place. Bonnes références. — S'adresser
chez Mme Grossen , rue du Collège 8.
9195-2
allemande
,
de
toute
ÏInA
Hlltf confiance , ayant déj à
UUO jÎAlinA
OUlle fillfi
servi pendant plusieurs années , cherche
une place dans une famille honnête. Entrée de suite. — S'adresser chez M. Oscar
Jacot-Guillarmod , rue du Progrès 17
9196-2
Apprenti commis. ^UTZJt
^
jeune homme comme apprenti commis.
S'adr. au bureau de I'I MPARTIAL . 9^81-3
f n il l A f .l i A i i i * On demande de suite un
UUlilUtlltUl. bon guillocheur. 9282-3
S'adresser au bureau de I'I MPARTIAL .
demande p°ur quei(•îiilIn
cliAiir- t 0n
MUlllVliucU
ques heures par jour un
ouvrier guillocheur ayant l'habitude de
découper les écussons. — S'adresser à
l'atelier Louis Brandt , rue de la Serre
9C-83-3
n " 59.
Commissionnaire, sufte u^un"
-
çon ou une jeune fille , hors des écoles ,
comme commissionnaire. — S'adresser à
M. Oswald Jeanneret-Burgi, rue de l'Hôtel9258-3
de-Ville , 13.
Pour
une
partie
des
plus
!uâftîirPïiti
tillli cratives de l'horlogerie on
â|;Jil
demande un apprenti. — Soins consciencieux sont assurés. — S'adresser au bureau de I'I MPARTIAL .
9259-3
ue a PP rentie tailleuse
^
TI dlill lIp
il ÇA
itU
o Ui pourrait
entrer de suite.
S'adr. rue de la Paix 63 , au deuxième
étage.
9263-3
On
demande
de
suite
une
Mïîft
llHo. jeune fille sachant faire un.
iJO tiîlfi
ménage. — S'edresser rue de l'Envers 14,
au troisième étage.
9264-3
Faiseur de secrets.
6
^sTur2
secrets travaillant sur l'argent. — S'adrçsser chez M" 0 veuve Breguet , à Renan.
9284-3
<-)a demande de suite deux
SmireptH<C
CilltCdi
ap j Jl
apprenties , dont une pour
le polissage et l'autre pour le finissage. —
S'adresser rue de l'Envers 16, au premier
étage.
9285-3
demande
un
bon
graveur
OraVPIi
U l aV o U ir . d'ornements. — S'adresser au
bureau de I'I MPARTIAL .
9302-3
demande
deux
bonnes
<
>n
~
SAJîïA
'ï
i ftlie
Uii&btu
ocSi
ouvrières polisseuses de
boites or , ainsi qu 'une finisseuse. Bon
gage et ouvrage suivi . — S'adresser à
l'atelier , rue du Progrès , n° 6, au premier
étage.
9.303-3
1
demande
de
suite
O*
Ifiiinn linmmoi
tltUllU IlUiuUiU- jeune homme âgé, de 15
à 16 ans , pour faire des commissions.
S'adresser rue du Grenier 24, au premier
étage.
9304-a
On
demande
,
pour
St-Imier,
p
i n n lcUlic.
ran t ï
app
une apprentie pour les réglages Breguet. — S'adresser rue du Puits
9244-3
n' 16, au deuxième étage.
*->n demande de suite ou dans
firiS
WIi
r
t cU d V c u - . la quinzaine un graveur d'ornements, spécialement pour le mille feuilles.
9180-2
S'adresser au bureau de I'IMPARTIAL .
S^
fl ngvAii r <-)n demande de suite un graKl d i ï b U l . veur d'ornements. - S'adr. au
9191-2
bureau de -'IMPARTIAL .
¥ )„„„._*On demande de suite plu-IcSoUI la. sieurs bons ouvriers faiseurs
de ressorts, dont 2 teneurs de feux et un
finisseur. — S'adresser au bureau de I'I M9192-2
PARTIAL .
l'AUeOn
demande
pour
A l l u m a (NI Aj'»
illlllIUl^U
magne, dans une bonne famille, une demoiselle sérieuse , de £6 à 30
ans et parlant bien le français. Pour tous
renseignements , s'adresser rue de la Demoiselle 29, au rez-de-chaussée, à gauche.
9197-2
)n demande une assnjetP
n lr rî
sf AC t <- tle
I îll/
llMiiet une apprentie
entièrement chez le patron. — S'adresser
«hez M"" Rosselet , r. des Fleurs 15. 9202-2
Un jeune homme ^Stâ
j T
d'horlogerie pourrait entrer de suite dans
9.03-2
un comptoir.
S'adre sser au bureau de I'IMPARTIAL .
0n demal]d8 de suite
4<lnil(>i«<!An«fl une
HUUUvlùoCUoc.
bonne adoucisseuse
S'adr. au bureau de I'I MPARTIAL . £091-1
Un jenne homme S^Ufa?-
Ïirenti commis dans une maison d'horogerie de la place. — Offres sous initiales
X Z. 12, au bureau de I'IM PARTIAL .
9093-1
0n
demande
un
bon
llnniA.tiflllA
1/Ulln SLllJUl 't domestique de campagne
sachant bien traire , plusieurs bonnes
d'enfants , ainsi que des servantes. —
S'adresser au bureau de placement B.
K AEMPF , rue Fritz Courvoisier 18. 9106-1
bons ouvriers graveurs
>
« ^e
l lf rl adVl A
c Iui rlo.
d'ornements , sérieux , sont
demandés. Ouvrage régulier. — S'adresser
9094-1
au bureau de I'I MPARTIAL .
On
demande
de
suite
une
lan nUaL fliliC.
îlla
«ftiU
jeune fille de toute moralité, libérée des écoles, pour une partie de
l'horlogerie et faire les commissions ; elle
serait logée , nourrie et rétribuée de suite.
— S'adresser rue de l'Envers 20, au pre9105-1
mier étage.
On
demande
une
apprentie
1Wi|l|tî ç
1/LWlia. pour les débris ou à défaut une
assujettie. — S'adresser rue de la Ba9107-1
lance 3, au S" étage.
(->n demande de suite un
H' m l w k î t & nlr
lillluUllCll
• bon ouvrier emboiteur p'
9110-1
les mises à l'heure intérieures.
S'adresser au bureau de I'IMPARTIAL .
Deux bons ouvriers graiîr9TPlir«
W l a i t U l S. veurs d'ornements pourraie "1
encore trouver de l'occupation , à l'atelier
9111-1
Fritz J UNG , rue du Parc 19.
O n demande de suite un
Pmllfiîf Aiir
£iluUUll)
.Ul. ouvrier emboiteu r ou , à
défaut , un assujetti . — S'adresser rue du
9112-1
Soleil 5, au troisième étage.
On
demande
une
bonne
ouPfilî
SSA lKA vrière polisseus"
1vlIaotiUotide cuvettes
or. — S'adresser chez M. Paul Bersot, rue
des Granges 12.
9113-1
demande
de
suite
une
<
>n
AniH'All
iÎA , jeune fille , libérée des écoi-j 'l' i l'Util'
les, comme apprentie polissense de boîtes or ; elle serait nourrie et logée. Plus
un GKAVKIIK d'ornements. — S'adresser
à M. Arnold Fehr , rue du Premier Mars
9089-1
n° 12.
On
offre
des
remontages
Ç
Rp illftnt'Îil O'ACij
HiÇlUUUlj
jp . à un remonteur travaillant chez lui. — S'adresser au bureau de
I'IMPARTIAL .
S063-1
On demande de suite une
SAPVanf
A
u C l V t t U t c . bonne servante. — S'adresser rue Léopold Robert 14, au deuxième
étage.
9088-1
0a
demande
plusieurs
R
l l i n'ULi
n t AUl
l i rs.
s
lnAiîM
remonteurs, spécialement
pour petites pièces cylindre et ancre .
On demande également un jeune homme
comme apprenti ou assujetti démonteur.
S'adresser au comptoir (bureau) Achille
Ditesheim Jeune, rue de la Serre 12.
S083-1
O n demande une polisseuse
Pnlî.Can.a
1 VllSMU SO. de fonds. — S'adresser rue
du Parc 81, au premier étage.
9084-1
®
n demande des repasRAHïlS
Sl'lirS
Ulô. seurs genre courant , ainsi
HlJ Jl ilSiMj
que des KEIHONTE .BS pour petites et
grandes pièces.
9087-1
S'adresser au bureau de I'IMPARTIAL .
A louer , pour les mois
ILUgtiU-tiUl...
.A f fA n i f l n f s
d'Octobre et Novembre ,
deux petits logements de 2 et 3 pièces et
dépendances , avec eau à la cuisine. 9ï65-3
S'adresser au bureau de I'IMPARTIAL .
no-cuinani . Par cas imprévu , à remet- Appartement, tin 1888 un apparteme»
ILUgtilUtiU.
tre pour la Saint-Martin
'
prochaine ou plus tôt si on le désire , un de 4 pièces. — S'adresser rue Léopold
9187-2
logement de 2 chambres et toutes les dé- Robert 25.
pendances , part de jardin , situé près de
¦*¦ 'ouer de suite, ensemble
r
h
a
m
h
r
AQ
la gare du Bout du Communal.— S'adres- V.'llillllUl t'.i. ou séparément , deux chamser à M"' Marie Vuille, Bout du Com- bres contiguës et non meublées. On exi ge
munal , Corbatière , Sagne.
9307-3 des personnes tranquilles et de toute moralité. — S'adresser rue des Granges 6,
au 2"* étage, à droite.
A la même adresse, on entreprendrait
dont un de 4 pièces, cuisine, corridor et
des démontages et remontages à la
dépendances , à un prix raisonnable.
9188-2
S'adresser à Bernard Kœmpf , Bureau de maison.
placement, rue Fritz Courvoisier 18.
A louer de suite une grande
f
l
ham
h
r
A
A la même adresse , on demande un vUauiMl C. chambre indépendante, bien
petit logement de deux pièces , propre , meublée. — S'adresser à M. A. Perretpour deux personnes.
9291-3 Gentil, rue de la Loge 5.
9200-2
Plusieurs logements *MSC'
AU dp A une enseigne en fer de 4 mèA VitiUUlti
très de long sur 1 mètre de
menade, un beau logement de 3 pièces, large. — S'adresser à M. Alexis Monnier,
sucj
esseur
de A. Sandoz et Cie, rue du
cuisine et dépendances. — S'adresser à M.
9288-3
A. Perret-Gentil, rue de la Loge 5. 9198 2 Parc 67.
pour
cause
de
départ
un
bon
ItiUUl ti potager avec tous les accesAppartement , vembre ' , à la rue de â VAndrA
l'Hôtel-de-Ville, un logeaient de 2 pièces, soires, une bascule décimale (force 150
cuisine et dépendances. — S'adresser à M. kilos) et un pupitre. — S'adresser à M.9289-3
A. Perret-Gentil , rue de la Lqge 5. 9199-2 Tell Brandt , rue de la Serre 8.
A
venc*re un bel accordéon
à
des
messieurs
de
,
'ouer
^
iff'Ardo ftîl
rtiaitlhrA
uUctUIUl
tit moralité,
une chambre m eu- A .vUl UtiUll. à 3 rangées et basses, avec
blée et indépendante. — S'adresser rue du la caisse, si on le désire ; le tout à un prix
9189 2 raisonnable. — S'adresser rue de la Paix
Collège 20, au rez-de-chaussée.
67, au deuxième étage, à gauche. 9299-3
Ootobre
un
our
le
1888,
P
^
IU Util appartement
A lftllAr
de 2 pièces, cuisine
VAndrA ^ e suite, une excellente maet dépendances; pour le 11 Novembre & ¥ 011U10 ohine à coudre, peu usagée,
188S, un appartement au premier étage, système David , et un mannequin.
S'adresser chz Mlle Calame , rue du
composé de 3 pièces, cuisine et dépendanPuits 9.
9225-3
ces. Eau installée. Prix modéré.
S'adresser à M. Charles-Oscar DuBois ,
pour cause de départ , un lit
8821-4
VAIldrA
rue de la Charrière 2.
â V tiuul ti complet, une balance GrabP our le J1 Novembre horn à peser l'or , une table bureau , un
r
ainattrA
 l tiIU.lb.lL 1888 , un appartement de 3 petit pupitre, une table de cuisine 9227-3
;
S'adresser au bureau de I'IMPARTIAL.
p èces et dépendances, bien exposé au soleil , dans une maison d'ordre. Eau à la
^'occasion une banque avec de
cuisine. — S'adresser à M. Charles-Oscar â VAIldrA
WllUlti grands tiroirs peu profonds ;
8822-4 elle conviendrait
DuBois , rue de la Charrière 2.
pour architecte, entrepreneurs, lithographes , etc. - S'adresser
rue Jaquet-Droz 25. — A la même adresse,
on achèterait un bon matelas.
9230-3
à proximité de la Poste et de la Gare, à
uns bonne ligne droite avec
louer ponr le 11 novembre 1888 :
 VAndrA
ItiUUlti tambour et des quinquets à
Un bel appartement de 3 chambres, gaz. — S'adresser rue Jaquet-Droz 25.
9231-8
an cabinet, cuisine et corridor. Belles
Pour cas imP ré™ . a Innartam ant A- louer, pour St Martin
&PPdrieilieuli. .888, à la rue de là Pro-
ânnnrtAmant
ItiUltiUl. remettre au plus vite
dppal
un petit appartement composé d'une
chambre , cuisine et ses dépendances.
Prix : 20 fr. par mois. — S'adresser rue
9286-3
du Progrès 67, au 3°' étage,
l°uer > pour St-Martin et
Affamant
^
IJUgtilUtiUl. au centre du village , un
plainpied de trois petites chambres.
S'adresser au magasin d'épicerie, rue
du Parc 69.
9295 3
A
loue
r
pour
St-Martin
.
InnartAHIAIl
t
ItiHltiUL.
ftppdl
1888 , un appartement
de quatre pièces au premier étage , avec
toutes les dépendances, corridor et eau
dans la cuisine. — S'adresser chez Mme
Soutre, rue Fritz Courvoisier 11. 9296-3
A 'ouer une chambre non
l*h
ambra
v nirtîU
Wt 0. meublée,
au soleil levant.
Entrée immédiate. .
A la même adresse, on prendrait une
apprentie faiseuse de débris, ou, à défaut , une assujettie. — S'adresser rue de
l'Industrie 10 , ou rue du Soleil 9 , au
deuxième étage.
9277-3
l0lier une jol is chambre
^
¦
fhaiïlîirA
'UdlUMlti» meublée, indépendante , à un
monsieur de tout? moralité. — S'adresser
au bureau de I'IMPARTIAL .
9278-3
une chambre indélouer
(IhimhpA
^
l/'Uttlii lHo- pendante.
— S'adresser rue
9279-3
du Progrès 103 A , au 2»« étage.
louel ' de suite une cham^
rh
amhr
a
UâlrtlUUl C. bre à deux fenêtres , non
meublée. — A la même adresse , à vendre
une zither, plus la méthode A. DAAR .
S'adresser rue du Puits 27, au deuxième
9266-3
étage , à gauche.
¦
*
¦
pour
St-Martin
reme
ttre,
fl
h s n a t.
IfUiUlliVt
1888 , un cabinet non meublé,
indépendant , à une dame ou demoiselle de
toute moralité. — S'adresser au bureau
de I'IMPARTIAL .
9267 -3
f l kn mhp ûti. A. louer de suite une chamfild>U-Mbre à 2 lits , chez M. Brunschwiller, rue de la Demoiselle 103.
9 97-3
ne très 6lle chambre meuftk o mh r a ^
UUtU E-Mlti * blée est ^à louer à un monsieur tranquille et travaillant dehors.
S'adresser rue du Parc 44 , au rez-dechaussée.
9298-3
remettre de suite une
Ph
i
i
m
hp
A
vudlUMlc» chambre meublée et indépen
dante , à deux messieurs travaillant dehors. — S'adresser rue des Fleurs 11, au
9S0Ô-3
rez de-chaussée, à droite.
uer
de
suite
une
belle
A.
l°
Phamhra
l/UaLUUl Vt chambre meublée, à 2 fenêtres , au soleil et indépendante , à des personnes de toute moralité. — ,S'adresser à
Mme Moor , rue du Parc 68, au deuxième
étage.
930B-3
On
offre
à
partager
une
d' -lianihPA
IhllUlfl c, chambre avec une demoiselle, pour le 10 courant. — S'adresser rue
du Soleil 3, au rez-de-chaussée, à droite.
9224-3
C
louer
,
,
pour
le
15
octobre
Ch
a m b r ati«
M(UUUl
une chambre indépendante ,
située au soleil levant , meublée ou non.
A la même adresse, on offre la couohe
à deux messieurs travaillant dehors.
S'adresser rue du Progrès 105, au rezde- chaussée.
9228-3
¦
*
¦
uer
de
suite
une
chambre
l°
jUUil'UlRIl
îhamhrA
0. meublée, à une personne travaillant dehors. — S'adresser à M. S. Arm ,
rue du Soleil 21.
9253 3
A. louer de suite ou plus
fliaïiilirâo
V UiUllUi C». tard , si on le désire , deux
grandes chambres conti guës, à 4 fenêtres ,
bien exposées au soleil et au centre.
S'adresser chez Mme Bonvallat , rue du
Vieux Cimetière 3, vis -à-vis du Lion
d'Or.
9253-3
A
louer
pour
St-Georges
I Affamant
LUgtillltiill.
1889, à des personnes tranquilles et de toute moralité, un petit logement de 3 pièces , cuisine et dépendances ,
le tout bien exposé au soleil , eau à la
9178-2
cuisine, plus un jardin.
S'adresser au bureau de I'IMPARTIAL .
j
Appartement.rioïŒ"
dépendances. Gaz, Ean dans la cuisine.
un «PParei- à douche, en
I tiUUl ti parfait état. — S'adresser rue
S'adr. au bureau de I'I MPARTIAL . 6216-40' â VAndrA
de la Charrière 3, au premier étage, à
ïLUgtiUltiUl»
AffAIHAflt A remettre pour St-Marti n , gauche.
9095-1
à des personnes d'ordre ,
un beau logement de deux pièces et délaute d'usage un lapidaire
Ï0UU10 pour débris et carrés . — S'apendances bien exposé au soleil . Eau à la A VAItflrA
cuisine. — S'adresser rue de la Demoi- dresser rue de la Demoiselle 68, ai rez9103-1 de chaussée.
selle 112, au 2»° étage.
9104-1
pour
le
11
Novembre
1888,
'ouer,
PaVA
U ot t i . ^
une oave indépendante , à la rue |> A I .il<i depuis la rue Fritz Courvoisier
du Puits 17. — S'adresser chez le notaire I t i l U U à Beau-Site un grand porte9096-1 monnaie en cuir , renfermant 2 pièces de
Ch' Barbier , rue de la Paix 19.
5 francs et quelque monnaie. — On prie
de
suite
remettre
unecham- la personne qui l'a tiouvé, de le rapporter
fIjliam
hrA ^
UalliUlC.
bre meublée, indépendante et contre récompense rue Fritz Courvoisier
au soleil levant , à des personnes de toute n° 31 A , au premier étage.
9308-3
moralité. — S'adresser au bureau de I'IM 9092-1 ?Ardfl vendredi soir , de la rue du PrePARTIAL .
1 01 UU mier Mars à la rue Neuve, une
-A- 'ouer une grande chambre boite de carrés n" 5467. — Prière de la
fSiamhrA
UUdilliMlti. meublée ou non , ayant 4 rapporter , contre récompense, à M. Ernest
croisées, située au 2°" étage de l'ancienne Jeanneret, rue du Premier Mars 10 9179-1
poste ; magnifique vue sur la fontaine monumentale. — A la même adresse, on
prendrait un jeune enfant en pension,
Monsieur et Madame Juste-Aimé Oueninsoins maternais. — S'adresser au bureau Nicolet et leurs enfants Léon et, Charles
de I'I MPARTIAL .
9116-1 Cuenin et Marguerite Cuenin , ainsi que
les familles Cuenin et Nicolet , ont la douleur de faire part à leurs amis et connaissances de la perte cruelle qu'ils viennent
R E Z - DE - CHAUSSé E de 3 à 4 pièces , si d'éprouver en la personne de leur chère
possible au centre du village.
9C90-3 fille , soeur et parente ,
S'adresser au bureau de I'IMPARTIAL .
On demande à louer poguers UstnT
On demande à louer uZ ^l "T
possible avec part à la cuisine.— S'adres9243-3
ser rue de la Bon le 30, au café .
On demande à louer
In n Qr i a t n a n t
_ PPdl btiUltilIb. pour St-Georges 1889
un appartement de 4 ou 5 pièces ou à défaut deux appartements de 3 pièces , bien
situés et dans une maison d'ordre — S'adresser rue du Parc 44 , au troisième
étage.
8930-6
p
On demande à louer II SîXu P°ro-
chaîne, un appartement de 3 pièces et dépendances. — S'adresser au bureau de
9114-1
I'IMPARTIAL .
MMHcmHnnainBi^H^i^iHn^MaBHiM
On demande à acheter ^TSe™
de chauffage. — ^ 'adresser au bureau de
I'IMPARTIAL .
9280 -3
A la même adresse, à vendre 3 vitrines.
On demande à aeheter^Sp î
monteurs de boîtes. — S'adtesser à M.
Roth , rue du Premier Mars 10 A , au 2«"
étage.
9 .'42-8
Camill e Cuenin
décodée aujourd'hui à midi , à l'âge de 4
ans , après une courte mais péuible maladie.
La Chaux-de-Fonds, le l" octobre 1888.
L'ensevelisssement, auque l ils sont priés
d'assister, aura lieu Mercredi 3 octobre,
à 10 heures du matin.
Domicile mortuaire : Ancienne Brasserie Douillot.
2MT Le présen t avis tient lien de
lettres de faire-part.
9268-1
Je suis la résurrection et la
vie, celui qui croit en moi vivra
quand même il serait mort.
Et quiconque vit et croit
en moi ne mourra jamais.
St-Jean Xl, v. 25, 26.
Monsieur Fritz Bourquin , les familles
Schmid , Bourquin , Hofer , Balmer , Ryser
et Bonjour , ont la douleur de faire part à
leurs parents, amis et connaissances de la
grande perte qu'il viennent d'éprouver en
la personne de
Madame JE1VNY BOURQUIN née Schmid,
leur chère épouse , fille , belle-fille , sœur,
belle-sœur et parente , décéiée dimanche,
à l'âge de 28 ans, après uue longue et
pénible maladie.
La Chaux-de-Fonds, le 30 sep. 1888.
une
L'enterrement , auquel ils sont priés
personne , avec matelas bien conservé.
S'adr. au bureau de I'I MPARTIAL . 9168-2 d'assister aura lieu mercredi 3 octobre
à 1 heure après mili.
Domicile mortuaire, rue de la Demoiune table à coulisse (avec
VtiUUlti feuillets) , une commode en selle 43.
A VAIldrA
«y Le présent avis tient lien de
noyer et une pendule, le tout bien conÇPr.4-1
servé.
9287-3 lettres de faire part.
S'adresser au bureau de I'IMPARTIAL .
Messieurs les membres de la Société
un Sr0B balancier et un plus
VtiUUltipetit à découper. — S'adresser fédérale de gymnastique (ANCIENNE
A VAndrA
SECTION) sont priés d'assister au conà M. Roth, rue du Premier Mars 10 A , au voi funèbre de Madame Jennv Bourq uin,
deuxième étage.
9301-3 épouse de M. Fritz Bourquin , membre
A
vendre
&
très
bas
prix honoraire de la section.
R
n r î n fiva
DUllU-UAti.
un bon burin-fixe. 9204-2 9255-1
Le Comité.
S'adresser au bureau de I'IMPARTIAL .
On demande à aeheter uî e " e
_PE_NT!SIOI\r
|
| S0CIÉTÉ5DE
9/
Dans un ménage d'ordre , on 92 *
@©3©SS®S6©6«®©®S6©6©S96©
8230-14*
BAISI \ <l n Valais
~
COMESTIBLÊS Ch. SEINET
honnête et san s enfants
ïînû
L11C f-nnillii
lil l U l l l c demande à garder un ou
deux enfants. — S'adresser chez Madame
Colombe , aux Petites-Crosettes 5. 9190-2
GANTERIE
soignée.
RUCHES
DENTELLES
6793-125
TABLIERS
BROCHES
SPéCIALIT é
DE
Corsets
MERCERIE
LAINAGES
CRAVATES
PARFUMERIE
SAVOIE-SÎTrPIERRE
Neuchâtel — La Chaux-de-Fonds
Maison à vendre
A vendre une maison en bon état d'entretien et un beau CHÉSAly , le tout situé
au centre du villf ge. — S'adresser à M.
Victor Brunner , rue de la Demoiselle 37.
9010-1
____*__.
S&. SS,*B ¦3S5 ift s-ç
„•».,- -
Je préviens ma bonne clientèle , ainsi
que le public en général , que je viens de
recevoir les
I_es personnes qui désirent se procurer des
DENRÉES ALIMENTAIRES pour l'hiver , soit :
POMMES OE TERRE de l'Allemagne et de
France , premier choix.
CAROTTES, OIGNONS rouges du Palatinat.
CHOIX REANCS, etc.,
9206-12
sont priées «le se faire inscrire jusqu'au
±S octobre
au plus tard. PASSÉ CETTE DATE , EES PRIX
SERONT AUGMENTÉS.
Toutes ces marchandises sont de première
qualité et seront cédées à des prix très modérés. — Echantillons à disposition.
Ee magasin est fermé le dimanche.
LA DIRECTION.
Se recommande ,
-4 A VENDREZ
Cours de danse et de tenue
AU FOYER DU CASINO
Les Cours de M. v. M A T H E Y-O „STIL
s 'ouvriront le MA R DI 35 SEPTEMBRE.
Cours pour demoiselles et messieurs.
Cours pour enfants.
Renseignements et inscriptions au magasin de musique LÉOPOLD BECK. 8044-16
Vêtements d'hiver
pour hommes, jeunes gens et enfants,
est arrivée.
8757-1
TÉLÉPHONE
TÉLÉPHONE
LES
RUBANS, PLDflES, CHAPEADÏ
sont arrivés.
8809-1
Choix Immense. Prix modérés.
il , rue du Premier Mars 11.
—— POUR PARTICULIERS
On achète toujours aux prix les
6317-69*
plus élevés des
Pièces et Feuillettes à vin , vides,
S'adr. au bureau de I'I MPARTIAL .
wamnEaBB onniBiBi inBin
Avis ponr familles, pensions et hôtels !
BISCUITS
y l'ÂHglo-Swiss Biscuit Co,
j
BRASSER ^ HAUERT
Dessert toujours prêt.
DE
Le soussigné a l' avanta ge d'informer le public et ses nombreux amis et connaissances qu 'il tient dès aujourd'hui la
HUIT I
s BRASSERIE
12, rue de la Serre 12,.
Par des consommations de premier choix , il s' efforcera de
satisfaire sa clientèle.
9271-3
_E3I_È__ ?IE_ ci© Ire cj; ixE«.l±t ;é.
Se recommande
,
<^>
-®-<®-
tJM \® _.
¦
-^N ^.111 —
--n.ii_r_glc-c_TT i .....jjy . w PT—.f--_^_ i— ici—-cfcr_»«--«lT
Eug. HAUERT
¦!¦ im_-»«.i...J »reT~-c*-tl«
-"'-MM IIWIII .«..«¦«¦¦'eu e I
¦
GRANDE EXPOSITION
8
i?§ ïTs v
fl il T f ¥ %in " _n
de
*
J>_
"®*|K
8"*
_r*
"il
I
Is
à Winterthour.
-*|QUALITÉ EXCELLENTE 4r~
Prix de vente au détail :
Qualité bon marché , 25 c. les 100 gramMeilleure qualité , 30 et 40 c.
»
»
Qualité fine , 45 et 60 c.
Dé pôts princi paux :
Au ï.ocle : M. M AYER fils , confiseur , et
M 11" Sophie FAVRE , épicerie.
A la Cbaux-de-Fonds : MM. Ernest
VILLARS , droguiste ; G. VERPILLOT fils ;
W INTERFELD , rue lléopold Robert ; Elise
S CHWEIZER , négociant ; Jules W ILLE , boulanger : Ch.-F. Redard , boulanger , rue du
Parc 11, et dans toutes les autres principales épiceries , boulangeries , etc., du
canton.
10878-4
Se méfier des contrefaçons et demander
formellement les
BISCUITS DE WINTERTHOUR
En cours de publica tion :
DIGTIONNilBE FIANÇAIS ILLUSTRE
des Mois et des Choses
Pf° vendues à prix très avantageux *Tg_|g
M
et provenant do l'établissement de M. MA.THIÀS BA.UR.
m
Du
1
Voyez la levaBtfliu WDn BRKHISÏ 1,
9H9-2
I
m
I GRAND BMmNIER FLEURI i
M
IPH?" La veB *e durera quelques jours seulement "^^g
Pour cas imprévu , à louer pour le 11
novembre prochain un RK îE - I> E -€HAIISSéE de 4 pièces , cuisine et dépendances ,
avec jardin et bien situé au soleil. Eau à
la cuisine.— S'adresser à M.Alfred Guyot ,
gérant , rue de la Pai x 75.
9041-4"
aux enchères publiques, sous le Couvert
municipal , mercredi 3 octobre courant :
deux lits en noyer massif avec paillasse à
ressorts, six chaises en noyer , deux étagères en sapin pour boulangerie ou ép icerie, un petit établi en sapin.
9238-1
tèle que sa collection de
ci^^^^ HH ^SaHBSBB^^HHS ^^^^ HBHil ^nHHH^.|^H^^HM B
de qualité habituelle.
En même temps , toutes les personnes
qui désirent re cevoir les véritables
\S i O tf %. i K° Ê3: pour monteurs de
V l n U Li E I» boites , chez E.-E.
Jacot , fondeur , rue de la Ronde 27 A .
9186-2
La maison de
ENFANT PRODIGUE
32, rue Léopold Robert 32. §
| J |g L'
a l'honneur de prévenir sa nombreuse clien-
ïrom&gGB de Bellelay,
Tète «Be M O î IBC .
livrables au mois prochain sont priées de
s'adresser chez
I). IIIStSIG ,
8981-1
7, rue du Versoix 7
Se recommande.
ii V I S
(vis-à-vis de la Poste)
QS prendrait en pension deux ou trois h)
m jeune s gens d'une conduite ré gu- (q
0) lière et solvables. — Pour rensei- G)
© gnements, s'adresser au bureau de ©
9) I'IMPARTIAL .
9101-4 92
iSQ&&3&3ses&&essse&3se&c ^)
VÉRITABLE
CONSOMMATION *
par MM. LAJHYB et FLEURY .
trni de 3000 gravures et (le 130 cartel tirets n
f aux teintes.
On peut souscrira au prix à forfait ds
7ù SVSïI CH p.our la Suisse , — «5 rraass
pour lea membres de l'enseignement, —
' quel que soit lo nombre d: livraison"?),
L-ayables m. deux traites d.' 5 francs ôt
an sis traitas da 10 francs ô.û dons en ds'AZ
mois, — Diminution de_ 2 fr. 50 pour paiement an comptant. — Envoi de Bpéeitaena
8084-281*
at bulletins aur demande.
Libiairl . 8. Cfeameïot , rae des Saista»
Pères 18, PARIS.
BOÏÏLAKGERIE
Jean DAIMLER
, rue «le r_HKt?I«de.Ville il.
41
T VÊHt t reCeVO Ê I f PlaeeHA du Marché f
*i
L^
f Bazar Econnip
^™ D
m^^ *J *
im
Ê,
ggg
grand assortiment de
°
i
l^
a_i.
^-^i_JSÉ
Wê
Chapeaux de feutre
pour hommes et enfants , depuis 2 fr. Un joli choix de Cravates
en tous genres. Un immense choix de Parapluies, depuis 2 ft*.
Le Bazar est toujours bien assorti dans tous les articles de Bonneterie, Ganterie, etc.
9270-3
¦
lE-T»?" JL Jb-C-É-Ea X_ .IJfcSJrf._ E_ l
Ayant repris dès aujourd'hui la suite
de la BOÏTÏ.ABÎGEK1E de M. ISELI , je
me recommande à tous mes amis et connaissances et au public en général. Par
une marchandise de première qualité et
un service propre et actif , j'esp ère gagner
la confiance des personnes qui voudront
9213-3
bien m'honorer de leur clientèle.
TAILLEUSE
Une personne de toute moralité, tailleuse, désirerait se mettre en relations
avec une dame ou demoiselle ayant des
capacités suffisantes comme tailleuse et
lingère. Certificat s de moralité exi gés.
S'adr. au bureau de I'IMPARTIAL . 9219-3
Zélim JACOT
DPorE^zM-es cLe Tezcice Charcuterie
maison du Guillaume-Tell .
On peut se faire inscrire dès aujourd'hui pour la livraison des
POMMES DE TERRE pour le mois d' octobre.
6318-3
Hermann THEILE, vis-à-vis de la Gare.
Choucroute, l re qnal.
9174-3
à 30 centimes le kilo.
Se recommande.