L’ILE
APPROCHE
DE
MADERE
FLORISTIQUE ET DESCRIPTION DES MILIEUX
PAYSAGES
ET FAUNE
Terre de contrastes : un littoral très accidenté, aride, au climat méditerranéen, et la forêt humide
subtropicale, bien arrosée, au frais...
VOYAGE
SUR L’ILE DE
MADERE
DU
13
AU
20
JUIN
2009
Mathieu MENAND et Anne FOURRE
9, impasse des daturas
31140 AUCAMVILLE
Ce petit séjour à Madère a duré 7 jours et nous a largement permis de parcourir l’île. Elle fait partie d’un
archipel, qui comprend également l’île de Porto Santo, les îles Desertas et l’archipel des Salvages.
Madère est localisée à environ 600 km des côtes du Maroc et est intégrée à la Macaronésie, constituée
des Açores, des Canaries et des îles du Cap-Vert.
Localisation de l’archipel de Madère (source : www.easyvoyage.com)
Le climat de l’île est particulier et principalement lié à l’altitude mais aussi à l’exposition par rapport aux
vents dominants. Grosso modo, on retrouve un climat typiquement méditerranéen entre le niveau de la mer
et environ 800 m d’altitude, puis une influence subtropicale humide entre 800 m et 1300 m, surtout sur les
versants exposés au Nord, et un climat tempéré froid au-dessus de 1300 m. Bien sûr, l’étagement de la
végétation est complètement lié à ces influences.
L’île est entièrement façonnée par le relief ; son origine volcanique est flagrante, même si aucune activité
récente n’a été notée, contrairement aux Canaries et aux Açores.
C’est ce relief qui a conditionné le mode de vie des Madériens. Les cultures en terrasses constituent le
paysage typique de l’île et certaines d’entre elles sont d’une rare beauté. On peut dire qu’elles nous
laissent littéralement dans l’admiration.
Les habitants ont également développé un système d’irrigation d’une grande ingéniosité. Les canaux qu’ils
ont ainsi construits sont nommés « levadas ».
La faune de l’île est relativement pauvre, du fait de son isolement, et seule l’avifaune est digne d’intérêt,
si l’on peut s’exprimer ainsi. La flore est par contre très intéressante, avec un taux d’endémisme
approchant les 10%, et quelques espèces sont plutôt spectaculaires.
Nous avons essayé de randonner dans le maximum de secteurs possibles : littoral, bordures des levadas,
forêts humides, montagnes, etc.
Malheureusement, le mauvais temps nous a contraints à changer légèrement nos projets, mais nous avons
parcouru l’essentiel de ce que nous voulions faire. Disons que nous avons fait de nombreux petits arrêts,
entre les averses...
Les 4 premiers jours ont été assez pluvieux et très brumeux et nous avons donc privilégié les balades sur
le littoral et plutôt sur la côte Sud. Le reste du séjour était un peu moins mauvais mais encore brumeux ;
nous n’avons jamais vraiment vu les montagnes sous le soleil. Malgré cela, les paysages sont magnifiques et
la pluie n’aura pas eu raison de nous !
2
Carte de Madère (source : www.quid.fr)
Voici le tableau de notre parcours, dont le code (colonne de gauche) permet de suivre notre avancement au
jour le jour :
J1-1
J1-2
J2-1
J2-2
J2-3
J2-4
J2-5
J2-6
J2-7
J3-1
J3-2
J3-3
J3-4
J3-5
J3-6
J4-2
J4-3
J5-1
J5-2
J5-3
J5-4
J6-1
J6-2
J7-1
J7-2
J7-3
J8-1
J8-2
Ponta do Garajau et route descendant vers la plage
Cabo Girao et environs
Paul do Mar – Prazeres
Jardim do Mar (bord de mer)
Ponta do Pargo (près du phare)
entre Ponta do Pargo et Achadas da Cruz (bord de route)
Achadas da Cruz (près du téléphérique)
Ribeira da Janela (levada)
Porto Moniz (balade dans le village)
Boaventura (mirador)
Sao Jorge (balade sur le littoral)
Boaventura (bord de route)
entre Sao Vicente et Boca Encumeada (bord de route)
Boca Encumeada (levada)
Seixal (bord de mer)
Porto da Cruz (balade sur le littoral)
Ponta de Sao Lourenço
Pico de Facho à Machico
Lombada de Ponta do Sol (levada)
Boca Encumeada
Portela (levada da Serra do Faial)
Caldeirao Verde (chaudron vert)
Pico Ruivo depuis Achada do Teixeira
Pico de Arieiro vers Pico Ruivo
Eira do Serrado vers Curral das Freiras
entre Caniço et Camacha (levada do Caniço)
Ribeiro Frio
Pico Arieiro et environs
3
J1-1 => Ponta do Garajau
Juste après notre arrivée à Santa Cruz (où se situe
l’aéroport), nous voulons prendre un bon bol d’air,
profitant d’un ciel bien ensoleillé, fait exceptionnel
qui plus est. Nous nous dirigeons donc vers Funchal,
ville principale de l’île de Madère, et nous nous
arrêtons au niveau de la Ponta do Garajau, où
domine une statue du Cristo Rei (inutile de
traduire), rappelant le Pain de Sucre de Rio de
Janeiro. Cette pointe nous offre des panoramas
somptueux (photo ci-contre).
Au début de cette petite balade, nous observons
surtout des espèces végétales ubiquistes, typiques
des bordures de chemin et autres terrains remaniés, dont certaines sont naturalisées : Achyranthes
sicula, Bidens pilosa [Amérique du Sud], Bituminaria bituminosa, Nicotiana glauca [Amérique du Sud],
Opuntia tuna [Jamaïque], Ageratina adenophora [Mexique et Iles du Pacifique], Ammi majus, Hyparrhenia
hirta, Reseda luteola et Cynoglossum creticum.
Remarque : les crochets indiquent l’origine des plantes naturalisées.
Achyranthes sicula
Opuntia tuna
Nicotina glauca
Bidens pilosa
Ageratina adenophora (inflorescence et feuilles)
Mais nous avons pu également identifier quelques plantes endémiques et/ou caractéristiques du littoral
madérien, comme Globularia salicina*, Aeonium glutinosum**, Plantago arborescens* subsp. maderensis**,
Tolpis succulenta*, Euphorbia piscatoria**, Satureja varia* subsp. thymoides**, Echium nervosum** et
Musschia aurea**.
Remarque : * = endémique de Macaronésie / ** = endémique de Madère.
4
Globularia salicina
Plantago arborescens subsp. maderensis
Aeonium glutinosum
Tolpis succulenta
Satureja varia subsp. thymoides (à gauche) et
Euphorbia piscatoria (ci-dessus - capsules)
5
Echium nervosum (position typique en haut de falaise)
Musschia aurea (le genre Musschia est endémique de Madère)
Le lézard de Madère (Teira dugesii, photos ci-dessous), seul reptile indigène (et endémique) de Madère,
est omniprésent sur quasiment toute l’île. Dès le premier jour, nous avons photographié de nombreux
individus (mâles, femelles et jeunes).
En milieu de journée, le temps se gâte très vite et notre arrêt au Cabo Girao s’avère être calamiteux. Des
falaises de 580 m de haut, surplombant directement l’océan !! Et bien, on ne les a pas vues... C’est
apparemment courant dans le secteur (un brouillard très dense), mais ce n’est tout de même pas facile à
digérer. Nous nous dirigeons donc vers Porto Moniz, notre premier camp de base, après avoir essuyé une
petite tempête sur la route, de la pluie, du brouillard, enfin tout ce qu’il faut...
Le moral est légèrement tombé et nous espérons une amélioration pour le lendemain.
6
J2-1 => Paul do Mar - Prazeres
Cette randonnée, qui part de Paul do Mar et qui
monte jusqu’à Prazeres, est assez connu et permet
d’observer la flore littorale typique de l’île. Le
temps est couvert mais tout de même plutôt
agréable. La photo ci-contre montre la vallée et le
chemin de randonnée en lacets sur la droite.
Nous traversons au début un massif d’Euphorbia
piscatoria** (voir la photo ci-dessous) et Opuntia
tuna ; vraiment dépaysant !!
Nous voyons également Matthiola maderensis**,
Aeonium glutinosum**, Tolpis succulenta*, Andryala
glandulosa, Satureja varia subsp. thymoides**,
Echium nervosum**, Globularia salicina*, etc.
Andryala glandulosa (ci-dessus et à gauche)
Nous retrouvons Salix canariensis* le long de petits
ruisseaux mais également un peu partout Crambe
fruticosa**, Phyllis nobla*, Silene uniflora, Carlina
salicifolia*, Rumex maderensis*, Cotula australis
[Australie], Galinsoga parviflora [Amérique du Sud],
Stachys ocymastrum et Torilis arvensis subsp.
neglecta.
Crambe fruticosa (inflorescence, fruits et feuilles)
7
Phyllis nobla
Rumex maderensis
Stachys ocymastrum
D’autres espèces endémiques ont été identifiées le long de ce chemin, comme Scrophularia lowei**,
Jasminum odoratissimum* et Persea indica*, un laurier qui fait partie des espèces composant la laurisylve
(forêt subtropicale humide à Lauraceae), mais qui demeure rare à Madère.
Scrophularia lowei
Les 3 espèces de millepertuis endémiques de Macaronésie présents à Madère ont pu être photographiés :
Hypericum grandifolium*, H. glandulosum* et H. canariense*, avec également H. perforatum, que l’on
connaît bien en France.
Nous avons également rencontré Rhus coriaria [Europe méditerranéenne], naturalisé mais dont la
dynamique est plutôt sur le déclin. Nous reparlerons plus loin de 2 taxons poussant sur les rochers :
Adiantum reniforme et Aeonium glandulosum**.
8
Jasminum odoratissimum
Hypericum glandulosum
Persea indica
Hypericum grandifolium
Hypericum canariense (ci-dessus) et Rhus coriaria (ci-dessous)
9
Alors que quelques bananeraies accueillaient Allium
paniculatum, A. neapolitanum et Vicia benghalensis,
nous avons terminé cette balade en compagnie de la
fougère Davallia canariensis, qui colore les rochers
maritimes en orange.
J2-2 => Jardim do Mar
Un petit arrêt dans ce village de bord de mer pour
manger le midi. Quelques plantes du littoral ont pu
être recensées : Tetragonia tetragonoides [NlleZélande et Australie] et Beta patellaris, entre
autres (Andryala glandulosa, Tolpis succulenta...).
J2-3 => Ponta do Pargo
A la faveur d’une accalmie météo, nous en
« profitons » pour tourner dans le secteur du phare
de ce village, où un point de vue est indiqué. La vue
est sympathique, même avec les nuages et la bruine
qui s’intensifie (photo ci-contre).
Les falaises maritimes sont bien recouvertes de
végétation, notamment avec Lotus glaucus* (cidessous), Helichrysum melaleucum** et Plantago
aschersonii *, en plus des taxons habituels.
Plantago aschersonii (ci-dessus) et Helichrysum
melaleucum (2 photos à droite)
10
J2-4 => Ponta do Pargo – Achadas da Cruz
Sous un temps exécrable, nous revenons vers Porto Moniz en faisant quelques petites pauses. Entre Ponta
do Pargo et Achadas da Cruz, nous prospectons en bord de route et le long d’un chemin forestier. Nous
avons observé Helichrysum foetidum (qui porte très bien son nom, c’est une horreur..., voir photos cidessous), Impatiens balsamina [Inde et Asie du Sud-Est], Hedychium gardneranum [Himalaya], Clethra
arborea*, Passiflora mollissima [Vénézuela, Colombie, Pérou et Bolivie], Lythrum junceum, Juniperus
cedrus* et Woodwardia radicans.
Impatiens balsamina
Passiflora mollissima
Woodwardia radicans
Le long de la route, sur les rochers humides et suintants, Erigeron karvinskianus [Mexique], Sibthorpia
peregrina** et Polygonum capitatum [Himalaya] poussaient en abondance.
11
Sibthorpia peregrina
Polygonum capitatum
J2-5 => Achadas da Cruz
Près du téléphérique de Achadas da Cruz, nous
comprenons rapidement la raison de l’existence de
ce moyen de transport original. Il est utilisé tout
simplement par quelques madériens pour se rendre
dans leur jardin (photo ci-contre)...
Le long de la route y menant et sur des rochers
suintants, nous avons identifié Argyranthemum
dissectum**, Fuchsia magellanica [Chili et
Argentine], Tradescantia fluminensis [Amériques],
Carduus squarrosus**, Selaginella denticulata et
surtout Euphorbia mellifera*.
Fuchsia magellanica à gauche etTradescantia
fluminensis à droite
12
Argyranthemum dissectum
Carduus squarrosus
Selaginella denticulata
Euphorbia mellifera
13
J2-6 => Ribeira da Janela
C’est d’un pas hésitant que nous débutons cette
balade en fin de journée. L’aller a été assez
agréable tandis que le retour s’est fait dans le
brouillard et sous une pluie intense...
En tout cas, c’est la première levada que nous
longeons, sur un petit chemin bien entretenu. En
effet, l’accès tout le long de ces canaux doit être
possible, afin de les entretenir. De nombreuses
agapanthes (Agapanthus praecox subsp. orientalis
[Afrique du Sud], photo en bas) plantent le décor.
Ce sont surtout des espèces aimant les milieux
frais et humides qui croissent dans ce genre
d’endroit, sur les rochers et le bord de la levada, comme Petroselinum crispum [Europe méridionale],
Duchesnea indica [Asie] (photos ci-dessous), Sibthorpia peregrina**, Aichryson divaricatum**, Cymbalaria
muralis, etc. Dans quelques petits massifs de fougère-aigle (Pteridium aquilinum), Digitalis purpurea et
Physalis peruviana [Amérique du Sud] ont été aperçus.
Physalis peruviana
Quelques fougères intéressantes ont pu être
identifiées également, sur les rochers suintants et
au niveau de trouées dans la forêt : Stegnogramma
pozoi, Cystopteris diaphana, Selaginella kraussiana
et S. denticulata, Diplazium caudatum, Doodia
caudata [Nlle-Zélande et Australie] et aussi
Adiantum raddianum [Amérique tropicale].
14
Stegnogramma pozoi
Selaginella kraussiana
Cystopteris diaphana
Doodia caudata
J2-7 => Porto Moniz
Le littoral de Porto Moniz est par endroit envahi
par un drosanthème (Drosanthemum floribundum
[Afrique du Sud]), qui recouvre les rochers exposés
aux embruns (photo ci-contre), en compagnie de
Hyoscyamus
albus,
Aeonium
glandulosum**,
Cyrtomium falcatum [Asie de l'Est] et Matthiola
maderensis**.
Hyoscyamus albus ci-dessus
Drosanthemum floribundum à droite
15
Cet endroit est connu pour ses piscines naturelles (même si l’on peut parler aujourd’hui de « seminaturelles », car elles ont été consolidées avec un peu de béton), formées par les rochers volcaniques du
bord de mer.
Matthiola maderensis
J3-2 => Sao Jorge
Un jour différent mais une météo toujours égale à
elle-même, sans doute la pire journée du séjour...
C’est donc entre 2 gros épisodes pluvieux que nous
avons parcouru le littoral de Sao Jorge, à flanc de
falaise (photo ci-contre).
Nous rejoignons ce chemin après une descente
difficile sur des pavés mouillés et une pente raide.
Nous notons de nombreuses plantes exogènes tout
le long : Gnidia polystachya [Afrique du Sud],
Solanum
mauritianum
[Amérique
centrale],
Pittosporum undulatum [Australie], Commelina
diffusa [Tropiques], etc., mais aussi Maytenus
umbellata** et Myrtus communis.
Gnidia polystachya
Commelina diffusa
Le long des falaises maritimes, nous avons pu observer Sonchus ustulatus subsp. maderensis**, Plantago
aschersonii*, Argyranthemum pinnatifidum (sous-espèce type)**, Sinapidendron gymnocalyx**, Carduus
squarrosus**, Calendula maderensis**, Helichrysum melaleucum**, Aeonium glandulosum**, Coleostephus
myconis [Méditerranée], Crepis vesicaria subsp. haenseleri, Apium graveolens, et d’autres taxons communs
déjà cités dans les secteurs précédents.
16
Solanum mauritianum
Pittosporum undulatum
Maytenus umbellata (ci-dessus), Myrtus communis et Coleostephus myconis (ci-dessous)
17
Sinapidendron gymnocalyx
Calendula maderensis
Aeonium glandulosum
J3-4 => Sao Vicente
Petite incursion dans la forêt subtropicale, avec la
montée de Sao Vicente en direction de Boca
Encumeada, où nous nous arrêtons un peu au hasard
pour
admirer
quelques
plantes :
Geranium
palmatum**, Dactylorhiza foliosa** (photo cicontre), Cedronella canariensis*, Argyranthemum
pinnatifidum**, Ilex perado* (sous-espèce type**),
Vaccinium padifolium** et Myrica faya*.
18
Geranium palmatum
Cedronella canariensis
Ilex perado
Vaccinium padifolium
19
Myrica faya
J3-5 => Boca Encumeada
Petite marche rapide le long d’une levada au niveau
de ce col très connu, avant d’être interrompus par
de fortes pluies (photo ci-contre).
Les espèces suivantes ont été tout de même
recensées : Teline maderensis**, Argyranthemum
pinnatifidum** (photos ci-dessous), Euphorbia
mellifera*, Myrica faya*, Vaccinium padifolium** et
Melanoselinum decipiens*, entre autres.
J3-6 => Seixal
Un petit arrêt photo de 5 minutes en bord de mer, et quelques pieds de Cyrtomium falcatum (ci-dessous).
20
Pas très loin, entre Seixal et Porto Moniz, de
drôles de rochers s’élèvent de l’océan (photo cicontre).
J4-1 => Faial
Le temps ne s’améliore toujours pas, alors on se
contente de faire quelques photos à la fenêtre de
la voiture (voir ci-dessous).
J4-2 => Porto da Cruz
Au niveau de Porto da Cruz, le temps est couvert
mais il ne pleut pas. Nous entreprenons une belle
balade le long du littoral, à flanc de falaise ; parfois
vertigineux...
Nous longeons des vignes au début et pouvons
admirer la vue vers l’intérieur des terres, malgré la
brume épaisse (photo ci-dessous).
Nous observons surtout une végétation sciaphile, au
niveau de petits vallons, traversés par de beaux
ruisseaux (photo ci-dessous) qui se jettent
quasiment directement dans la mer. Il y a quelques
fougères, dont Christella dentata, Stegnogramma
pozoi, Diplazium caudatum, Cystopteris diaphana et
Adiantum reniforme. Nous avons également
identifié Crassula multicava [Afrique du Sud],
Aeonium glandulosum**, Solanum patens**, Fumaria
montana*, Ageratina riparia [Amérique centrale],
Scrophularia scorodonia, Aichryson divaricatum**,
etc.
Christella dentata (à droite)
Avant de faire demi-tour, nous profitons d’une vue magnifique le long des falaises abruptes, à la faveur
d’une petite fenêtre lumineuse. Des à-pics impressionnants, de presque 300 mètres au-dessus du niveau de
la mer !!
21
Diplazium caudatum
Adiantum reniforme
Crassula multicava
Solanum patens
22
Ageratina riparia
Scrophularia scorodonia
Fumaria montana (ci-dessus) ; falaises et chemin de randonnée (on le devine, ci-dessus à droite) ; vue sur
le bord de mer (ci-contre ; au fond on aperçoit la
Ponta de Sao Lourenço)
J4-3 => Ponta de Sao Lourenço
Cette pointe, localisée à l’extrême Nord-Est de l’île,
est le seul endroit où il fait beau. C’est d’ailleurs le
coin le plus ensoleillé et aride de Madère, les
nuages ne s’y accumulant que très rarement.
Nous prenons donc un bon bain de soleil
requinquant, qui plus est dans un environnement
magnifique.
23
En effet, dès le début de la randonnée menant au
phare, nous nous rendons compte de l’extrême
aridité régnant sur cette langue de terre
volcanique (photo ci-contre).
Cette balade est magnifique et nous longeons des
falaises maritimes impressionnantes et des chaos
rocheux volcaniques présentant des formes aussi
bizarres les unes que les autres (voir les 2 photos
ci-dessous).
Nous y observons quelques plantes qui ne poussent
à Madère qu’à cet endroit ou presque, à savoir
Scolymus maculatus, Cynara cardunculus var.
ferocissima (ci-dessous), Solanum linnaeanum [Afrique], Mesembryanthemum crystallinum (bas de page),
Ruta chalepensis et Aizoon canariense.
24
Quasiment au bout de la pointe, la vue est vraiment
époustouflante (photo ci-dessous) ; ceci est mérité
après une montée difficile sur un dôme volcanique
très sec et instable (dessous à droite).
Scolymus maculatus
Ces autres espèces végétales ont été notées :
Scorpiurus
muricatus,
Silene
uniflora,
Mesembryanthemum nodiflorum (voir ci-dessous),
Lotus glaucus*, Centaurea melitensis, Lycium
europaeum, etc.
Lycium europaeum : feuilles grasses ci-dessus ;
fleur violette épanouie au-dessus à droite ; buisson
épineux ci-contre.
25
Solanum linnaeanum
Pour finir, 2 plantes endémiques ont été identifiées : Argyranthemum pinnatifidum subsp. succulentum**
(en bas) et Helichrysum devium** (2 photos ci-dessous).
J5-1 => Pico de Facho
Et c’est reparti, il faut encore jongler entre les averses... Nous faisons donc un tout petit arrêt pour se
dégourdir les jambes au Pico de Facho, qui surplombe la ville de Machico.
Nous observons les espèces suivantes : Crassula tetragona [Afrique du Sud], Gomphocarpus fruticosus
[Méditerranée] recouvert de chenilles de monarque, Erica platycodon subsp. maderinicola**, Verbascum
virgatum, Ricinus communis [Afrique tropicale], Asplenium obovatum subsp. lanceolatum, etc.
26
Crassula tetragona
Gomphocarpus fruticosus
Asplenium obovatum subsp. lanceolatum
Vue vers l’intérieur (cultures en terrasse)
J5-2 => Ponta do Sol
L’arrivée à Ponta do Sol se fait sous le soleil, ce qui est très encourageant, et nous débutons une
randonnée qui va s’avérer être très agréable, malgré quelques averses fugaces. Nous longeons toute la
vallée de la Ribeira da Ponta do Sol en suivant 2 levadas parallèles mais à des altitudes différentes.
C’est une flore originale qui se développe ici, avec un mélange d’espèces littorales et de plantes aimant la
forêt humide, dont nombre d’endémiques.
Parmi les taxons endémiques, citons Oenanthe divaricata**, Sonchus fruticosus** et Sonchus pinnatus**,
Ruscus streptophyllus**, Pericallis aurita**, Genista tenera**, Teucrium betonicum**, Semele androgyna*,
Galium productum** et Bystropogon punctatus**.
27
Vue sur la vallée
Le chemin est étroit, c’est la douche assurée
Oenanthe divaricata
Sonchus fruticosus
Sonchus pinnatus
28
Pericallis aurita
Genista tenera
Teucrium betonicum
Semele androgyna
Ruscus streptophyllus
29
Bystropogon punctatus
Nous avons également pu nous rendre compte du
pouvoir envahissant d’Araujia sericifera [Amérique
du Sud], le long de la levada, dans des fourrés. De
nombreuses chenilles de monarque (Danaus
plexippus, photo ci-contre) se nourrissaient de leur
plante-hôte (Gomphocarpus fruticosus).
Au final, on peut dire que cette balade ne manquait
pas d’eau (photo ci-dessous)...
J6-1 => Caldeirao Verde
Cet endroit est très connu et assez fréquenté, avec
au bout le splendide « chaudron vert ».
C’est une des plus belles balades de l’île pour
s’immerger dans la forêt humide. Ce n’est pas
encore ici que l’on va voir le soleil ; nous allons
plutôt nous prendre quelques douches froides.
La diversité en fougères est assez impressionnante dans cette zone mais nous y reviendrons à la fin. De
nombreuses espèces intéressantes ont été identifiées le long des levadas, dans les vallons frais, sur les
rochers suintants... dans une ambiance très humide (voir ci-dessous).
30
Citons par exemple : Geranium maderense** et Geranium rubescens**, Sambucus lanceolata**, Rubia
agostinhoi, Sibthorpia peregrina**, Ranunculus cortusifolius*, Teline maderensis**, Bystropogon
punctatus**,
Euphorbia mellifera*, Aichryson villosum* et Aichryson divaricatum**, Oenanthe
divaricata**, Gennaria diphylla, Galium scabrum, Vicia capreolata**, Scrophularia hirta**, Sinapidendron
frutescens**, Saxifraga maderensis** (var. maderensis), Sideritis candicans**, Hypericum grandifolium*,
Ilex perado* et Prunus lusitanica subsp. hixa*.
Geranium rubescens
Geranium maderense
Sambucus lanceolata
Rubia agostinhoi
31
Ranunculus cortusifolius
Teline maderensis
Aichryson divaricatum
Aichryson villosum
32
Scrophularia hirta
Vicia capreolata
Prunus lusitanica subsp. hixa
Sinapidendron frutescens
Saxifraga maderensis (var. maderensis)
33
C’est également l’endroit où nous avons sans doute rencontré la plus grande diversité de fougères, avec
Athyrium filix-femina, Stegnogramma pozoi, Dryopteris affinis, Dryopteris aitoniana** et Dryopteris
aemula, Pteridium aquilinum, Cystopteris diaphana, Adiantum reniforme, Polystichum setiferum, Asplenium
monanthes, Asplenium onopteris, Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens et Asplenium hemionitis,
Pteris incompleta, Blechnum spicant, Woodwardia radicans et Polypodium macaronesicum.
Dryopteris aitoniana
Dryopteris aemula
Asplenium monanthes (2 photos ci-dessus)
Asplenium hemionitis (2 photos ci-dessus)
34
Polypodium macaronesicum
Pteris incompleta
Le « chemin »
35
Humidité et luxuriance règnent
Le « chaudron vert » alimenté par « sa » cascade
J6-2 => Pico Ruivo
En milieu d’après-midi, dans une ambiance moins humide,
nous entreprenons un aller-retour vers le Pico Ruivo
depuis l’Achada do Teixeira. Nous marchons sur un
large chemin pavé, qui semble être fréquemment utilisé. Nous découvrons ici nos premiers paysages de
montagne, vus de l’intérieur. Et la flore montagnarde est présente également, avec quelques espèces
caractéristiques observées le long de chemin, comme Sedum farinosum**, Viola paradoxa**, Thymus
micans, Odontites holliana**, Cerastium diffusum, Teesdalia nudicaulis, Hypericum linarifolium et Erica
maderensis**.
36
Sedum farinosum
Thymus micans
Viola paradoxa
Odontites holliana
37
Erica maderensis
La bruyère arborescente (Erica arborea, ci-dessous) forme ici des landes plutôt étranges, sur les pentes
exposées aux vents. Sur les zones moins rudes, certains individus peuvent atteindre près de 5 mètres.
En haut, une large plateforme en bois permet de scruter l’horizon, malheureusement peu dégagé lors de
notre passage... (photos ci-dessous)
38
En compagnie de la bruyère arborescente, les taxons suivants étaient présents : Erica platycodon subsp.
maderinicola**, Galium productum**, Teucrium scorodonia, Sideritis candicans**, Carlina salicifolia* et
Polystichum falcinellum**.
Erica platycodon subsp. maderinicola
Sideritis candicans
Polystichum falcinellum
J7-1 => Pico Arieiro
Dernière journée et donc dernière occasion pour cette randonnée immanquable. Le moral est au beau fixe
avec le beau temps qui règne le matin, à notre départ de Santa Cruz. Mais au sommet du Pico Arieiro, nous
déchantons rapidement, avec un brouillard tenace, un vent glacial et une température ne dépassant pas les
10°C... Mais, quelques légères éclaircies vont nous permettre de nous délecter de splendides paysages.
Cette randonnée est finalement pas si facile qu’elle n’y paraît, avec des escaliers plutôt raides, des
montées et descentes successives, des chemins étroits, des tunnels très humides...
39
Un brouillard dense...
...avec quelques éclaircies !!
La flore montagnarde est encore au rendez-vous, avec Armeria maderensis**, Tolpis macrorhiza**,
Anthyllis lemanniana**, Sedum farinosum**, Saxifraga maderensis** (var. pickeringii), Odontites
holliana**, Viola paradoxa**, Argyranthemum pinnatifidum subsp. montanum**, Bunium brevifolium**,
Bupleurum salicifolium*, Echium candicans**, Erica maderensis**, Cerastium vagans*, Orchis
scopulorum**, Berberis maderensis** et Sorbus maderensis**.
Armeria maderensis
Berberis maderensis
Anthyllis lemanniana
Le chemin continue sur les crêtes et certains
passages sont vraiment vertigineux. La photo cicontre montre de belles falaises, avec le chemin
que l’on devine tout en haut.
40
Tolpis macrorhiza
Saxifraga maderensis var. pickeringii
Cerastium vagans
Argyranthemum pinnatifidum subsp. montanum
41
Echium candicans
Sorbus maderensis
42
Nous avons également pu identifier Sinapidendron frutescens**, Pericallis aurita**, Erysimum bicolor*,
Arabis alpina subsp. caucasica, Crepis vesicaria subsp. andryaloides**, Helichrysum melaleucum**,
Sideritis candicans**, Geranium palmatum**, Melanoselinum decipiens*, Dactylorhiza foliosa**, Vicia
capreolata**, Bystropogon punctatus**, Hypericum glandulosum*, Euphorbia mellifera*, Origanum vulgare
subsp. virens, Plantago leiopetala**, Matthiola maderensis**, Cirsium latifolium** et Teline maderensis**.
Erysimum bicolor
Helichrysum melaleucum
Plantago leiopetala
Nous finissons cette marche comme nous l’avons commencée, c’est-à-dire dans un brouillard très épais, où
les paysages sont immédiatement beaucoup moins appréciables...
43
Cirsium latifolium
Une très belle balade tout de même, unique à
Madère, qui permet d’apprécier toute la flore
montagnarde.
J7-2 => Eira do Serrado
Au départ d’Eira do Serrado, plus ou moins au
centre de l’île, nous empruntons le chemin qui
descend vers Curral das Freiras, petit village qui
était isolé avant la construction d’un tunnel
permettant d’y accéder aujourd’hui plus facilement
(photo ci-dessous ; on voit à droite l’ancienne route
qui y menait, à flanc de falaise).
Le long de ce chemin, la flore est vraiment très
intéressante, avec la présence d’un bon nombre
d’espèces endémiques, avec Sonchus fruticosus**
et Sonchus pinnatus**, Phyllis nobla*, Helichrysum
melaleucum**, Carlina salicifolia* (voir ci-dessous),
Hypericum glandulosum*, Teucrium betonicum**,
Argyranthemum dissectum**, Tolpis barbata,
Bupleurum salicifolium*, Convolvulus massonii*,
Lathyrus clymenum, etc.
Dans les secteurs plus frais, ce sont Laurus
novocanariensis, Salix canariensis*, Melanoselinum
decipiens*, Scrophularia hirta**... qui ont été
identifiés. Près du parking, les rochers étaient
recouverts de Trachelium caeruleum.
44
Bupleurum salicifolium
Convolvulus massonii
Laurus novocanariensis
Melanoselinum decipiens
45
Trachelium caeruleum
Salix canariensis
Ce secteur était fréquenté par de nombreux lézards de Madère et quelques splendides monarques (Danaus
plexippus).
J7-3 => Camacha
En fin d’après-midi, en revenant vers Santa Cruz, nous nous arrêtons rapidement dans les alentours de
Camacha où nous longeons une belle levada, même si elle est localement envahie d’espèces exotiques
envahissantes. De nombreuses forêts d’eucalyptus (Eucalyptus globulus [Tasmanie]) et d’acacias (Acacia
mearnsii [Australie]) ont été plantées ; la flore est alors beaucoup moins riche qu’à l’accoutumée et ces
espèces se naturalisent assez bien. Ces plantations recouvrent à l’heure actuelle des surfaces de plus en
plus importantes et peuvent menacer la flore locale par endroit.
46
Nous avons tout de même eu l’occasion d’observer ici Ceterach lolegnamense**, une petite fougère
endémique rare, qui pousse sur les vieux murs (photos ci-dessous).
Plantation d’eucalyptus
Acacia mearnsii
J8-1 => Ribeiro Frio
Dernière journée déjà, et évidemment, le beau temps revient (no comment)... Profitons donc de ces
photos, avec le soleil, qui nous aura baigné quelques heures finalement, avec vue sur le Pico Ruivo et le Pico
Arieiro (photo de droite).
Cette balade dans le vallon de Ribeiro Frio est assez sombre, où de nombreuses espèces caractéristiques
ont été notées : Bystropogon maderensis**, Rubia agostinhoi, Ranunculus cortusifolius*, Erysimum
bicolor*, Ruscus streptophyllus**, Dactylorhiza foliosa**, Geranium palmatum**, ainsi que de nombreuses
47
fougères, entre autres Asplenium monanthes, Dryopteris aemula, Pteris incompleta, Polypodium
macaronesicum, Selaginella kraussiana et Hymenophyllum tunbrigense.
Bystropogon maderensis
Hymenophyllum tunbrigense
La forêt luxuriante est composée de Laurus novocanariensis, Vaccinium padifolium**, Clethra arborea*,
accompagnés de quelques Ocotea foetens* et Juniperus cedrus*.
Deux espèces rares et endémiques ont également été aperçues. Il s’agit de Musschia wollastonii**, qui
n’était malheureusement pas en fleur (cette plante fleurit plus tard, à l’automne) et de Isoplexis
sceptrum**, la digitale de Madère, une des plus belles plantes de l’île (mais ce n’est qu’un avis personnel).
Le laurier des Açores était par endroit recouvert par un champignon parasite : Exobasidium laurii.
Ocotea foetens
Malheureusement, le temps s’est vite couvert et nous finissons donc ce séjour un peu comme nous l’avions
commencé...
48
Juniperus cedrus
Musschia wollastonii
Exobasidium laurii
Isoplexis sceptrum
49
Forêt humide
Levada en escalier
La liste exhaustive des espèces observées pendant ce séjour est présentée dans les pages suivantes.
Pour finir, voici quelques espèces dont les photos ont été oubliées auparavant :
Adiantum raddianum
Adenocarpus complicatus (ci-dessus), Astragalus pelecinus (dessous à gauche)
et Ornithopus pinnatus (dessous à droite)
50
Galium productum
Leptospermum scoparium
Bibliographie – documents et sites consultés :
- Flore de Madère : Press J.R., Short M.J. & Turland N.J., 1994, Flora of Madeira, The Natural History
Museum, 574 p.
- Flore des Canaries (Flora Canaria) :
http://www.biologie.uni-regensburg.de/Botanik/Schoenfelder/kanaren/flora_canaria_A.html
- Flore des Açores (Base de dados da biodiversidade dos Açores) :
http://www.azoresbioportal.angra.uac.pt/index.php?lang=es
- Photos du voyage de la SBF (Société Botanique de France) en 2007 :
http://www.bium.univ-paris5.fr/sbf/
- Guide de randonnées : Goetz R., 2009, Les plus belles randonnées de levada et de montagne, 50
itinéraires, éditions Rother, 171 p.
51
Endémicité
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
Remarques
Aceraceae
Acer pseudoplatanus
L.
Erable faux platane
[Europe et Asie Ouest]
Adiantaceae
Adiantum capillus-veneris
L.
Capillaire de Vénus
Adiantaceae
Adiantum raddianum
C.Presl
Capillaire gracieuse
Adiantaceae
Adiantum reniforme
L.
Adiantum réniforme
Agavaceae
Agave americana
L.
Agave d'Amérique
Aizoaceae
Aizoon canariense
L.
Aïzoon des Canaries
Aizoaceae
Aptenia cordifolia
(L.f.) Schwantes
Apténie à feuilles en cœur
[Afrique du Sud]
[Amérique tropicale]
[Mexique]
Aizoaceae
Carpobrotus edulis
(L.) N.E.Br.
Ficoïde comestible
[Afrique du Sud]
Aizoaceae
Drosanthemum floribundum
(Haw.) Schwanthes
Drosanthème à fleurs nombreuses
[Afrique du Sud]
Aizoaceae
Mesembryanthemum crystallinum
L.
Mésembryanthème givré
Aizoaceae
Mesembryanthemum nodiflorum
L.
Mésembryanthème à fleurs nodales
Aizoaceae
Tetragonia tetragonoides
(Pall.) Kuntze
Tétragone, épinard de Nlle Zélande
Alismataceae
Alisma lanceolatum
With.
Plantain d'eau lancéolé
Alliaceae
Allium neapolitanum
Cirillo
Ail de Naples
Alliaceae
Allium paniculatum
L.
Ail en panicule
Amaranthaceae
Achyranthes sicula
(L.) All.
Achyranthe de Sicile
Anacardiaceae
Rhus coriaria
L.
Sumac des corroyeurs
Apiaceae
Ammi majus
L.
Grand ammi
Apiaceae
Apium graveolens
L.
Ache des marais, céleri sauvage
Apiaceae
Apium nodiflorum
(L.) Lag.
Ache à fleurs nodales
**
Apiaceae
Bunium brevifolium
Lowe
Bunium à feuilles courtes
* (Canaries)
Apiaceae
Bupleurum salicifolium
R.Br. ex Buch
Buplèvre à feuilles de saule
Apiaceae
Crithmum maritimum
L.
Criste marine
Apiaceae
Foeniculum vulgare
Mill.
Fenouil commun
Persil de Madère
* (Açores)
Apiaceae
Melanoselinum decipiens
(Schrad. & J.C.Wendl.)
Hoffm.
**
Apiaceae
Oenanthe divaricata
(R.Br.) Mabb.
Oenanthe divariquée
Apiaceae
Petroselinum crispum
(Mill.) A.W.Hill
Persil crispé
Apiaceae
Torilis arvensis subsp. neglecta
(Huds.) Link /
(Schult.) Thell.
Torilis négligé
Apiaceae
Torilis nodosa
(L.) Gaertn.
Torilis à inflorescences nodales
Apocynaceae
Vinca major
L.
Grande pervenche
Aquifoliaceae
Ilex perado
Aiton
Houx de Madère
* (Açores, Canaries) /
sous-espèce type : **
[Nlle-Zélande et Australie]
[Europe méditerranéenne]
[Europe méridionale]
[Méditerranée]
52
Endémicité
**
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
Remarques
Araceae
Zantedeschia aethiopica
(L.) Spreng.
Arum d'Ethiopie
[Afrique du Sud]
Araliaceae
Hedera helix subsp. canariensis
L. / (Willd.) Cout.
Lierre des Canaries
Asclepiadaceae
Araujia sericifera
Brot.
Kapok
[Amérique du Sud]
Asclepiadaceae
Gomphocarpus fruticosus
(L.) R.Br.
Gomphocarpe frutescent
syn. : Asclepias fruticosa L., [Méditerranée]
Aspleniaceae
Asplenium hemionitis
L.
Doradille palmée
Aspleniaceae
Asplenium monanthes
L.
Doradille à un sore
Aspleniaceae
Asplenium obovatum
subsp. lanceolatum
Viv. / P.Silva
Doradille lancéolée
Aspleniaceae
Asplenium onopteris
L.
Doradille des ânes
Aspleniaceae
Asplenium trichomanes
subsp. quadrivalens
L. / D.E.Mey.
Capillaire des murailles
Aspleniaceae
Ceterach lolegnamense
Gibby & Lovis
Cétérach doré
Asteraceae
Ageratina adenophora
(Spreng.) R.King & H.Rob.
Eupatoire glanduleuse
Diffère de A. riparia par ses feuilles largement en coin et
des marges dentées vers la base [Mexique, Iles du Pacifique]
Asteraceae
Ageratina riparia
(Regel) R.King & H.Rob.
Eupatoire des rives
[Amérique centrale]
Les 2 sous-espèces ne sont pas faciles à différencier,
de nombreux critères se recoupant sur les plantes observées
Asteraceae
* (Canaries)
Asteraceae
Asteraceae
**
**
**
**
Asteraceae
Asteraceae
Asteraceae
Asteraceae
Asteraceae
**
**
* (Canaries)
**
Andryala glandulosa
subsp. glandulosa
Andryala glandulosa
subsp. varia
Lam.
Andryale glanduleuse
Lam. /
(Lowe ex DC.) R.Fern.
Andryale variable
Anthemis cotula
L.
Anthémide cotule
Argyranthemum dissectum
(Lowe) Lowe
Argyranthème découpé
(L.f.) Lowe / Rustan
Argyranthème des montagnes
Uniquement en haute montagne
(L.f.) Lowe
Argyranthème à feuilles pennées
Feuilles non succulentes et plus de 10 capitules,
contrairement aux 2 autres sous-espèces
(L.f.) Lowe /
(Lowe) Humphries
Argyranthème succulent
Uniquement en bord de mer
Bident poilu
Deux variétés ont été observées : var. pilosa (type) à ligules
absentes et var. radiata Sch.Bip. à ligules blanches plus longues que
le capitule [Amérique du Sud]
Argyranthemum pinnatifidum
subsp. montanum
Argyranthemum pinnatifidum
subsp. pinnatifidum
Argyranthemum pinnatifidum
subsp. succulentum
Bidens pilosa
L.
Asteraceae
Calendula maderensis
DC.
Souci de Madère
Asteraceae
Carduus pycnocephalus
L.
Chardon à petits capitules
Asteraceae
Carduus squarrosus
(DC.) Lowe
Chardon rude
Asteraceae
Carduus tenuiflorus
Curtis
Chardon à fleurs ténues
Asteraceae
Carlina salicifolia
(L.f.) Cav.
Carline à feuilles de saule
Asteraceae
Carthamus lanatus
L.
Carthame laineux
Asteraceae
Centaurea melitensis
L.
Centaurée de Malte
Asteraceae
Cirsium latifolium
Lowe
Cirse à feuilles larges
Deux variétés ont été observées : var. salicifolia (type) avec
les marges des feuilles et des bractées de l'involucre ciliées
et var. inermis Lowe sans marges ciliées
53
Endémicité
sous-espèce **
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
Remarques
Asteraceae
Coleostephus myconis
(L.) Rchb.f.
Chrysanthème de Mykonos
[Méditerranée]
Asteraceae
Conyza sumatrensis
(Retz.) E.Walker
Vergerette de Sumatra
[Amérique du Sud]
Asteraceae
Cotula australis
(Sieber ex Spreng.)
Hook.f.
Cotule australe
[Australie]
Crepis vesicaria
subsp. andryaloides
Crepis vesicaria
subsp. haenseleri
Cynara cardunculus
var. ferocissima
L. / (Lowe) Babc.
Crépide fausse andryale
L. / (Boiss. ex DC.)
P.D.Sell
Crépide de Haenseler
L. / Lowe
Artichaut féroce
Asteraceae
Erigeron karvinskianus
DC.
Pâquerette des murailles
Asteraceae
Galactites tomentosa
Moench
Galactite élégant
Asteraceae
Galinsoga parviflora
Cav.
Galinsoga à petites fleurs
[Amérique du Sud]
Les plantes de Madère appartiennent à la var. citreum Less.,
à bractées de l'involucre jaunes
Asteraceae
Asteraceae
Asteraceae
Asteraceae
Helichrysum foetidum
(L.) Cass.
Immortelle fétide
**
Asteraceae
Helichrysum melaleucum
Rchb. ex Holl
Immortelle blanche
**
Asteraceae
Helichrysum devium
J.Y.Johnson
Immortelle déviée
Asteraceae
Helminthotheca echioides
(L.) Holub
Picride fausse vipérine
Asteraceae
Hypochoeris radicata
L.
Porcelle enracinée
Asteraceae
Lactuca serriola
L.
Laitue scariole
Asteraceae
Lapsana communis
L.
Lapsane commune
Asteraceae
Logfia minima
(Sm.) Dumort.
Cotonnière naine
Asteraceae
Pericallis aurita
(L'Hér.) B.Nord.
Pericallis à oreillettes
Asteraceae
Scolymus maculatus
L.
Scolyme tacheté
Asteraceae
Senecio mikanoides
Otto ex Walp.
Sénéçon grimpant
Asteraceae
Sonchus asper
(L.) Hill
Laiteron rude
Asteraceae
Sonchus fruticosus
L.f.
Laiteron arborescent
Asteraceae
Sonchus oleraceus
L.
Laiteron maraîcher
Asteraceae
Sonchus pinnatus
Aiton
Laiteron à feuilles pennées
Asteraceae
Sonchus ustulatus
subsp. maderensis
Lowe / Aldridge
Laiteron de Madère
Asteraceae
Tolpis barbata
(L.) Gaertn.
Trépane barbue
**
Asteraceae
Tolpis macrorhiza
(Lowe ex Hook.) DC.
Trépane à grosses racines
* (Açores)
Asteraceae
Tolpis succulenta
(Dryand.) Lowe
Trépane succulente
Asteraceae
Urospermum picroides
(L.) Scop. ex F.W.Schmidt
Urosperme fausse picride
Balsaminaceae
Impatiens balsamina
L.
Impatience balsamine
**
**
**
**
[Mexique]
syn. : Picris echioides L.
[Afrique du Sud]
Diffère de la sous-espèce type par les lobes des feuilles
ovales, pas plus de 2 fois plus longs que larges et entiers.
Possède des feuilles à polymorphisme très important
[Inde et Asie du Sud-Est]
54
Endémicité
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
**
Berberidaceae
Berberis maderensis
Lowe
Epine-vinette de Madère
Blechnaceae
Blechnum spicant
(L.) Roth
Blechnum en épi
Blechnaceae
Doodia caudata
(Cav.) R.Br.
Doodie à queues
Blechnaceae
Woodwardia radicans
(L.) Sm.
Woodwardie radicante
Boraginaceae
Cynoglossum creticum
Mill.
Cynoglosse de Crête
**
Boraginaceae
Echium candicans
L.f.
Vipérine élégante
**
Boraginaceae
Echium nervosum
Dryand.
Vipérine arborescente
Boraginaceae
Echium plantagineum
L.
Vipérine plantain
Brassicaceae
Arabidopsis thaliana
(L.) Heynh.
Arabette de Thalius
Brassicaceae
Arabis alpina subsp. caucasica
L. / (Willd.) Briq.
Arabette du Caucase
Brassicaceae
Coronopus didymus
(L.) Sm.
Passerage à fruits didymes
Brassicaceae
Crambe fruticosa
L.f.
Chou frutescent
Brassicaceae
Eruca vesicaria
(L.) Cav.
Roquette cultivée
* (Canaries, Cap Vert)
Brassicaceae
Erysimum bicolor
(Hornem.) DC.
Vélar bicolore
**
Brassicaceae
Matthiola maderensis
Lowe
Giroflée de Madère
Brassicaceae
Nasturtium officinale
R.Br.
Cresson de fontaine
**
Brassicaceae
Sinapidendron gymnocalyx
(Lowe) Rustan
Moutarde ligneuse à calices nus
**
Brassicaceae
Sinapidendron frutescens
(Sol.) Lowe
Moutarde frutescente
Brassicaceae
Sisymbrium officinale
(L.) Scop.
Sisymbre officinal
Brassicaceae
Teesdalia nudicaulis
(L.) R.Br.
Teesdalie à tige nue
Cactaceae
Opuntia tuna
(L.) Mill.
Cactus oreille-d'éléphant
Callitrichaceae
Callitriche stagnalis
Scop.
Callitriche des eaux stagnantes
Campanulaceae
Campanula erinus
L.
Campanule érine
**
Campanulaceae
Musschia aurea
(L.f.) Dumort.
Musschie dorée
**
Campanulaceae
Musschia wollastonii
Lowe
Musschie de Wollaston
Campanulaceae
Trachelium caeruleum
L.
Trachélium bleu
Caprifoliaceae
Sambucus ebulus
L.
Sureau yèble
Caprifoliaceae
Sambucus lanceolata
R.Br.
Sureau lancéolé
Caryophyllaceae
Cerastium diffusum
Pers.
Céraiste diffus
Caryophyllaceae
Cerastium vagans
Lowe
Céraiste vagabond
Caryophyllaceae
Petrorhagia nanteuilii
(Burnat)
P.W.Ball & Heywood
Œillet de Nanteuil
**
**
* (Açores) /
variété type : **
Remarques
[Nlle-Zélande et Australie]
Se distingue de E. candicans par des tiges à poils courts et
apprimés, une inflorescence courte (inférieure à 15 cm de
long) et des fleurs généralement bleu pâle
[Amérique du Sud]
[Jamaïque]
Le genre Musschia est endémique de Madère
55
Endémicité
**
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
Caryophyllaceae
Sagina apetala
Ard.
Sagine apétale
Caryophyllaceae
Sagina procumbens
L.
Sagine couchée
Caryophyllaceae
Silene gallica
L.
Silène de France
Caryophyllaceae
Silene uniflora
Roth
Silène à une fleur
Celastraceae
Maytenus umbellata
(R.Br.) Mabb.
Celastre en ombelle
Chenopodiaceae
Beta patellaris
Moq.
Bette patelle
Chenopodiaceae
Chenopodium murale
L.
Chénopode des murs
Chenopodiaceae
Suaeda vera
J.F.Gmel.
Soude vraie
Remarques
syn. : Silene vulgaris (Moench) Garcke
subsp. maritima (With.) A. & D.Löve
Clethraceae
Clethra arborea
Aiton
Clèthre arborescent
Commelinaceae
Commelina diffusa
Burm.f.
Comméline diffuse
[Tropiques]
Commelinaceae
Tradescantia fluminensis
Vell.
Misère de Fluminense
[Amériques]
Convolvulaceae
Convolvulus althaeoides
L.
Liseron fausse guimauve
Convolvulaceae
Convolvulus arvensis
L.
Liseron des champs
Convolvulaceae
Convolvulus massonii
F.Dietr.
Liseron de Masson
Convolvulaceae
Ipomoea purpurea
(L.) Roth
Ipomée pourpre
**
Crassulaceae
Aeonium glandulosum
(Aiton) Webb & Berthel.
Joubarbe glanduleuse
**
Crassulaceae
Aeonium glutinosum
(Aiton) Webb & Berthel.
Joubarbe collante
**
Crassulaceae
Aichryson divaricatum
(Aiton) Praeger
Joubarbe divariquée
* (Açores)
Crassulaceae
Aichryson villosum
(Aiton) Webb & Berthel.
Joubarbe velue
Crassulaceae
Crassula multicava
Lem.
Crassule du Cap
[Afrique du Sud]
Crassulaceae
Crassula tetragona
L.
Crassule à quatre angles
[Afrique du Sud]
Crassulaceae
Sedum farinosum
Lowe
Orpin farineux
Crassulaceae
Umbilicus rupestris
(Salisb.) Dandy
Ombilic des rochers
Cupressaceae
Juniperus cedrus
Webb & Berthel.
Genévrier cèdre
* (Açores)
* (Canaries)
**
* (Canaries)
**
[Amérique tropicale]
Cyperaceae
Carex divulsa
Stokes
Laîche à épis séparés
Davalliaceae
Davallia canariensis
(L.) Sm.
Davallie des Canaries
Dennstaedtiaceae
Pteridium aquilinum
(L.) Kuhn
Fougère-aigle
Dicksoniaceae
Dicksonia antarctica
Labill.
Dicksonie antarctique
[Australie]
Dryopteridaceae
Cyrtomium falcatum
(L.f.) C.Presl
Cyrtomium en faux
[Asie de l'Est]
Dryopteridaceae
Dryopteris aemula
(Aiton) Kuntze
Dryoptéride à odeur de foin
Dryopteridaceae
Dryopteris affinis
(Lowe) Fraser-Jenk.
Dryoptéride affine
Dryopteridaceae
Dryopteris aitoniana
Pic.Serm.
Dryoptéride d'Aiton
56
Endémicité
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
**
Dryopteridaceae
Polystichum falcinellum
(Sw.) C.Presl
Polysitc falcinelle
Dryopteridaceae
Polystichum setiferum
(Forssk.) Woyn.
Polystic à soies
Ericaceae
Erica arborea
L.
Bruyère arborescente
Ericaceae
Erica maderensis
(Benth.) Bornm.
Bruyère de Madère
sous-espèce **
Ericaceae
Erica platycodon
subsp. maderinicola
L. / D.C.McClint.
Bruyère à balais madérienne
**
Ericaceae
Vaccinium padifolium
Sm.
Airelle de Madère
* (Canaries)
Euphorbiaceae
Euphorbia mellifera
Aiton
Euphorbe mellifère
**
Euphorbiaceae
Euphorbia piscatoria
Aiton
Euphorbe des pêcheurs
Euphorbiaceae
Mercurialis annua
L.
Mercuriale annuelle
Euphorbiaceae
Ricinus communis
L.
Ricin commun
[Afrique tropicale]
Fabaceae
Acacia mearnsii
De Wild.
Acacia de Mearns
[Australie]
Fabaceae
Adenocarpus complicatus
(L.) Gay
Adénocarpe à feuilles pliées
Fabaceae
Anthyllis lemanniana
Lowe
Anthyllide de Lemann
Fabaceae
Astragalus pelecinus
(L.) Barneby
Astragale double-scie, biserrule
Fabaceae
Bituminaria bituminosa
(L.) C.H.Stirt.
Psoralée à odeur de bitume
Fabaceae
Cytisus scoparius
(L.) Link
Genêt à balais
**
**
**
* (Canaries)
**
Remarques
syn. : Bisserula pelecinus L.
Fabaceae
Genista tenera
(Jacq. ex Murray) Kuntze
Genêt effilé
Fabaceae
Lathyrus clymenum
L.
Gesse climène
Fabaceae
Lathyrus odoratus
L.
Gesse odorante
[Sud Italie, Sicile]
Fabaceae
Leucaena leucocephala
(Lam.) de Wit
Acacia à têtes blanchâtres
[Etats-Unis]
Fabaceae
Lotus glaucus
Aiton
Lotier glauque
Fabaceae
Lotus pedunculatus
Cav.
Lotier pédonculé
Fabaceae
Ornithopus perpusillus
L.
Ornithope pied-d'oiseau
Fabaceae
Ornithopus pinnatus
(Mill.) Druce
Ornithope à feuilles pennées
Fabaceae
Scorpiurus muricatus
L.
Chenillette sillonée
Fabaceae
Teline maderensis
Webb & Berthel.
Téline de Madère
Fabaceae
Trifolium angustifolium
L.
Trèfle à feuilles étroites
Fabaceae
Trifolium arvense
L.
Trèfle des prés
Fabaceae
Trifolium campestre
Schreb.
Trèfle des champs
Fabaceae
Trifolium dubium
Sibth.
Trèfle douteux
Fabaceae
Trifolium repens
L.
Trèfle rampant
Fabaceae
Trifolium stellatum
L.
Trèfle étoilé
57
Endémicité
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
Remarques
Fabaceae
Ulex europaeus
L.
Ajonc d'Europe
[Europe occidentale]
Fabaceae
Vicia benghalensis
L.
Vesce du Bengale
Fabaceae
Vicia capreolata
Lowe
Vesce grimpante
Fabaceae
Vicia sativa subsp. cordata
L. /
(Wulfen ex Hoppe) Batt.
Vesce à feuilles en cœur
Fagaceae
Castanea sativa
Mill.
Châtaignier commun
* (Canaries, Cap Vert)
Fumariaceae
Fumaria montana
J.A.Schmidt
Fumeterre des montagnes
variété **
Fumariaceae
Fumaria muralis
Sonder ex W.D.J.Koch
Fumeterre des murs
Fumariaceae
Fumaria parviflora
Lam.
Fumeterre à petites fleurs
Geraniaceae
Erodium cicutarium
(L.) L'Hér.
Bec-de-grue à feuilles de ciguë
Geraniaceae
Geranium lucidum
L.
Géranium luisant
**
Geraniaceae
Geranium maderense
Yeo
Géranium de Madère
**
Geraniaceae
Geranium palmatum
Cav.
Géranium palmé
Geraniaceae
Geranium robertianum
L.
Géranium herbe-à-robert
Geraniaceae
Geranium rubescens
Yeo
Géranium rougeâtre
Geraniaceae
Pelargonium inquinans
(L.) L'Hér.
Géranium rouge vif
Globulariaceae
Globularia salicina
Lam.
Globulaire saule
Hydrangeaceae
Hydrangea macrophylla
(Thunb.) Ser.
Hortensia à grandes feuilles
**
**
* (Canaries)
Hymenophyllaceae
Hymenophyllum tunbrigense
(L.) Sm.
Hymenophylle de Tunbridge
* (Canaries)
Hypericaceae
Hypericum canariense
L.
Millepertuis des Canaries
* (Canaries)
Hypericaceae
Hypericum glandulosum
Aiton
Millepertuis glanduleux
* (Canaries)
Hypericaceae
Hypericum grandifolium
Choisy
Millepertuis à grandes feuilles
Hypericaceae
Hypericum humifusum
L.
Millepertuis couché
Hypericaceae
Hypericum linarifolium
Vahl
Millepertuis à feuilles de linaire
Hypericaceae
Hypericum perforatum
L.
Millepertuis perforé
Juncaceae
Juncus acutus
L.
Jonc aigu
Juncaceae
Juncus conglomeratus
L.
Jonc aggloméré
Juncaceae
Juncus effusus
L.
Jonc diffus
**
Lamiaceae
Bystropogon maderensis
Webb & Berthel.
Bystropogon de Madère
**
Lamiaceae
Bystropogon punctatus
L'Hér.
Bystropogon ponctué
* (Açores, Canaries)
Lamiaceae
Cedronella canariensis
(L.) Webb & Berthel.
Cédronelle des Canaries
Lamiaceae
Clinopodium ascendens
(Jord.) Samp.
Calament ascendent
Les plantes de l'île de Madère appartiennent à la var. lowei Pugsley
Diffère de G. palmatum par les filaments des étamines
plus courts et les anthères rouge foncé
[Afrique du Sud]
[Japon], largement naturalisé
Se distingue de B. punctatus par des pétioles avec des
poils longs et les dents du calice non aiguës
syn. : Calamintha ascendens Jord.
58
Endémicité
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
Lamiaceae
Marrubium vulgare
L.
Marrube commun
Lamiaceae
Origanum vulgare
subsp. virens
L. / (Hoffm. & Link)
Ietsw.
Origan blanchâtre
Lamiaceae
Prunella vulgaris
L.
Prunelle commune
* (Canaries) /
sous-espèce **
Lamiaceae
Satureja varia
subsp. thymoides
(Benth.) Webb & Berthel. /
(Sol. ex Lowe)
A.Hansen & Sunding
Sarriette faux thym
**
Lamiaceae
Sideritis candicans
Aiton
Crapaudine élégante
Lamiaceae
Stachys ocymastrum
(L.) Briq.
Epiaire faux basilic
Lamiaceae
Teucrium betonicum
L'Hér.
Germandrée bétoine
Lamiaceae
Teucrium scorodonia
L.
Germandrée scorodoine
Les plantes de Madère ne semblent pas être attribuables
aux sous-espèces déjà décrites
Lamiaceae
Thymus micans
Brot.
Thym gazonnant
syn. : Thymus micans Lowe
Lauraceae
Laurus novocanariensis
(Seub.) Franco
Laurier des Canaries
* (Açores, Canaries)
Lauraceae
Ocotea foetens
(Aiton) Baill.
Laurier fétide
* (Açores, Canaries)
Lauraceae
Persea indica
(L.) Spreng.
Laurier royal
Liliaceae
Agapanthus praecox
subsp. orientalis
Willd. /
(F.M.Leight.) F.M.Leight.
Agapanthe d'Orient
[Afrique du Sud]
Liliaceae
Aloe vera
(L.) Burm.f.
Aloë vrai
[Arabie et Afrique Nord-Est]
Liliaceae
Smilax aspera
L.
Salsepareille
Linaceae
Linum bienne
Mill.
Lin bisannuel
Linaceae
Linum trigynum
L.
Lin à 3 styles
Lythraceae
Lythrum junceum
Banks & Sol.
Salicaire jonc
Malvaceae
Malva sylvestris
L.
Grande mauve
Moraceae
Ficus carica
L.
Figuier
Myricaceae
Myrica faya
Aiton
Faya des Açores
Myrtaceae
Eucalyptus globulus
Labill.
Eucalyptus à feuilles rondes
[Tasmanie]
Myrtaceae
Leptospermum scoparium
J.R. & G.Forst.
Leptosperme à balais
[Nlle-Zélande et Australie]
**
* (Açores, Canaries)
Myrtaceae
Myrtus communis
L.
Myrte commune
* (Canaries)
Oleaceae
Jasminum odoratissimum
L.
Jasmin très odorant
variété **
Oleaceae
Olea europaea
var. maderensis
L. / Lowe
Olivier de Madère
Onagraceae
Epilobium parviflorum
Schreb.
Epilobe à petites fleurs
Onagraceae
Epilobium tetragonum
L.
Epilobe à 4 angles
Onagraceae
Fuchsia magellanica
Lam.
Fuchsia de Magellan
Orchidaceae
Dactylorhiza foliosa
(Verm.) Soo
Orchis feuillé
**
Remarques
Toutes les plantes observées appartiennent à la var. candicans
Occasionnellement naturalisé
[Chili et Argentine]
59
Endémicité
**
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
Remarques
Orchidaceae
Gennaria diphylla
(Link) Parl.
Gennarie à 2 feuilles
Orchidaceae
Orchis scopulorum
Summerh.
Orchis des rochers
Papaveraceae
Chelidonium majus
L.
Grande chélidoine
Papaveraceae
Eschscholzia californica
Cham.
Pavot de Californie
Papaveraceae
Papaver rhoeas
L.
Coquelicot
Papaveraceae
Papaver somniferum
L.
Pavot somnifère
Passifloraceae
Passiflora mollissima
(Kunth) L.H.Bailey
Passiflore très molle
[Vénézuela, Colombie, Pérou et Bolivie]
[Sud-Ouest Etats-Unis]
Pinaceae
Pinus pinaster
Aiton
Pin maritime
Plantations uniquement
Pittosporaceae
Pittosporum undulatum
Vent.
Pittospore ondulé
[Australie]
* (Canaries) /
sous-espèce **
Plantaginaceae
Plantago arborescens
subsp. maderensis
Poir. /
(Decne.) A.Hansen &
G.Kunkel
Plantain arborescent de Madère
* (Canaries)
Plantaginaceae
Plantago aschersonii
Bolle
Plantain d'Ascherson
**
Plantaginaceae
Plantago leiopetala
Lowe
Plantain à pétales lisses
**
Plumbaginaceae
Armeria maderensis
Lowe
Armérie de Madère
Poaceae
Aira caryophyllea
L.
Canche caryophyllée
Poaceae
Arundo donax
L.
Canne de Provence
Poaceae
Brachypodium sylvaticum
(Huds.) P.Beauv.
Brachypode des bois
Poaceae
Briza maxima
L.
Grande brize
Poaceae
Cynosurus echinatus
L.
Crételle épineuse
Poaceae
Dactylis glomerata
L.
Dactyle aggloméré
Holcus lanatus
L.
Houlque laineuse
Poaceae
Hyparrhenia hirta
(L.) Stapf
Barbon hérissé
Poaceae
Lagurus ovatus
L.
Lagure ovale
Poaceae
Lamarckia aurea
(L.) Moench
Lamarckie dorée
Poaceae
Paspalum dilatatum
Poir.
Paspale dilaté
[Amérique du Sud]
Polygonaceae
Polygonum capitatum
Buch.-Ham. ex D.Don
Renouée à têtes
[Himalaya]
Polygonaceae
Rumex acetosella
L.
Petite oseille
Polygonaceae
Rumex bucephalophorus
subsp. canariensis
L. / (Steinh.) Rech.f.
Oseille des Canaries
Polygonaceae
Rumex conglomeratus
Murray
Patience agglomérée
Polygonaceae
Rumex maderensis
Lowe
Patience de Madère
var. fruticescens : **
* (Canaries)
Largement plantée et naturalisée
Poaceae
var. canariensis : *
(Açores, Canaries)
Certains auteurs ne le différencient pas de P. coronopus L.
[Régions tempérées Europe et Asie]
Les 2 variétés de cette espèce ont été observées : var. canariensis
annuelle à tige simple et filiforme et var. fruticescens (Borm.)
Press vivace formant de larges coussins à tiges nombreuses,
s'enracinant aux nœuds inférieurs (uniquement en haute montagne
pour cette dernière).
60
Endémicité
* (Açores, Canaries)
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
Polypodiaceae
Polypodium macaronesicum
A.E.Bobrov
Polypode de Macaronésie
Portulacaceae
Portulaca oleracea
L.
Pourpier des maraîchers
Primulaceae
Samolus valerandi
L.
Samole de Valérand
Pteridaceae
Pteris incompleta
Cav.
Fougère incomplète
Ranunculaceae
Ranunculus cortusifolius
Willd.
Renoncule à feuilles de cortuse
Ranunculaceae
Ranunculus repens
L.
Renoncule rampante
Resedaceae
Reseda luteola
L.
Réséda jaunâtre, Gaude
Resedaceae
Reseda media
Lag.
Réséda intermédiaire
Rosaceae
Agrimonia eupatoria
L.
Aigremoine eupatoire
Rosaceae
Aphanes microcarpa
(Boiss. & Reut.) Rothm.
Alchémille à petits fruits
Rosaceae
Duchesnea indica
(Andrews) Focke
Fraisier d'Inde
Rosaceae
Fragaria vesca
L.
Fraisier des bois
Rosaceae
Potentilla anglica
Laichard.
Potentille d'Angleterre
Rosaceae
Potentilla reptans
L.
Potentille rampante
Rosaceae
Prunus laurocerasus
L.
Laurier-cerise
*
Rosaceae
Prunus lusitanica subsp. hixa
L. / (Willd.) Franco
Prunier du Portugal
**
Rosaceae
Rubus grandifolius
Lowe
Ronce à grandes feuilles
Rosaceae
Sanguisorba minor
subsp. verrucosa
Scop. /
(Ehrenb. ex Decne.)
Holmboe
Petite sanguisorbe verruqueuse
Rosaceae
Sorbus maderensis
Dode
Sorbier de Madère
**
Rubiaceae
Galium aparine
L.
Gaillet gratteron
Rubiaceae
Galium productum
Lowe
Gaillet productif
Rubiaceae
Galium scabrum
L.
Gaillet scabre
Rubiaceae
Phyllis nobla
L.
Phyllis noble
Rubiaceae
Rubia agostinhoi
Dans. & P.Silva
Garance d'Agostinho
Rubiaceae
Sherardia arvensis
L.
Shérardie des champs
**
Ruscaceae
Ruscus streptophyllus
P.F.Yeo
Fragon contourné
* (Canaries)
Ruscaceae
Semele androgyna
(L.) Kunth
Fragon androgyne
Rutaceae
Ruta chalepensis
L.
Rue de Chalep
**
* (Canaries)
Remarques
Deux formes de cette plante ont été reconnues comme des
variétés de R. grandifolius C.A.Mey : var. major Lowe, robuste, à
feuilles de plus de 10 cm de diamètre, une inflorescence très
ramifiée et fournie, une infrutescence ovoïde, aussi longue que
large, et var. minor Lowe, plus petite dans toutes ses parties et
infrutescence 2 fois plus longues que larges.
[Asie]
61
Endémicité
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
* (Canaries)
Salicaceae
Salix canariensis
C.Sm. ex Link
Saule des Canaries
Remarques
Les 2 variétés de cette espèce ont été observées : var. pickeringii
(C.Simon) D.A.Webb & Press, qui est confinée aux hauts sommets
de l'île, diffère de la variété type par des feuilles distinctement en
coin à la base, des pétioles plus larges, une inflorescence moins
fournie (< 6 fleurs) et des pétales plus grands (> 8 mm)
Saxifragaceae
Saxifraga maderensis
D.Don
Saxifrage de Madère
Scrophulariaceae
Cymbalaria muralis
P.Gaertn., B.Mey. & Scherb.
Cymbalaire des murs
Scrophulariaceae
Digitalis purpurea
L.
Digitale pourpre
Scrophulariaceae
Isoplexis sceptrum
(L.f.) Loudon
Digitale de Madère
Scrophulariaceae
Misopates orontium
(L.) Raf.
Muflier des champs
**
Scrophulariaceae
Odontites holliana
(Lowe) Benth.
Odontitès de Holli
**
Scrophulariaceae
Scrophularia hirta
Lowe
Scrophulaire hérissée
**
Scrophulariaceae
Scrophularia lowei
Dalgaard
Scrophulaire de Lowe
Scrophulariaceae
Scrophularia scorodonia
L.
Scrophulaire scorodoine
Scrophulariaceae
Sibthorpia peregrina
L.
Sibthorpie voyageuse
Scrophulariaceae
Verbascum sinuatum
L.
Molène sinuée
Scrophulariaceae
Verbascum virgatum
Stokes
Molène fausse blattaire
Scrophulariaceae
Veronica anagallis-aquatica
L.
Véronique mouron d'eau
Scrophulariaceae
Veronica serpyllifolia
L.
Véronique à feuilles de serpolet
Selaginellaceae
Selaginella denticulata
(L.) Spring
Selaginelle denticulée
Selaginellaceae
Selaginella kraussiana
(Kunze) A.Braun
Selaginelle de Krauss
Solanaceae
Hyoscyamus albus
L.
Jusquiame blanche
Solanaceae
Lycium europaeum
L.
Lyciet d'Europe
Solanaceae
Lycopersicon esculentum
Mill.
Tomate comestible
[Amérique du Sud et centrale]
Solanaceae
Nicotiana glauca
Graham
Nicotine glauque
[Amérique du Sud]
Solanaceae
Physalis peruviana
L.
Physalis du Pérou
[Amérique du Sud]
Solanaceae
Salpichroa origanifolia
(Lam.) Baill.
Muguet de la pampa
[Amérique du Sud]
Solanaceae
Solanum linnaeanum
Hepper & Jaeger
Morelle de Linné
[Afrique]
Solanaceae
Solanum mauritianum
Scop.
Bois de tabac marron
[Amérique centrale]
Solanaceae
Solanum patens
Lowe
Morelle pendante
Certains auteurs ne le différencient pas de Solanum
villosum Mill. subsp. miniatum (Bernh. ex Willd.) Edmonds
Thelypteridaceae
Christella dentata
(Forssk.) Brownsey & Jermy
Christelle dentée
Thelypteridaceae
Stegnogramma pozoi
(Lag.) K.Iwats.
Stegnogramme de Pozo,
polypode d'Afrique
Thymelaeaceae
Gnidia polystachya
Bergius
Gnidie à plusieurs épis
**
**
**
**
[Afrique du Sud]
62
Endémicité
**
Famille
Nom latin
Auteur
Nom français
Remarques
Tropaeolaceae
Tropaeolum majus
L.
Grande capucine
[Amérique du Sud]
Ulmaceae
Celtis australis
L.
Micocoulier
[Europe méridionale], uniquement planté
Valerianaceae
Centranthus calcitrapae
(L.) Dufr.
Centranthe chausse-trape
Valerianaceae
Centranthus ruber
(L.) DC.
Centranthe rouge
Verbenaceae
Lantana camara
L.
Lantanier
[Amérique tropicale]
Verbenaceae
Verbena bonariensis
L.
Verveine de Buenos Aires
[Amérique du Sud]
Verbenaceae
Verbena officinalis
L.
Verveine officinale
Violaceae
Viola odorata
L.
Violette odorante
Violaceae
Viola paradoxa
Lowe
Pensée paradoxale
Woodsiaceae
Athyrium filix-femina
(L.) Roth
Fougère femelle
Woodsiaceae
Cystopteris diaphana
(Bory) Blasdell
Cystoptéride diaphane
Woodsiaceae
Diplazium caudatum
(Cav.) Jermy
Diplazie géante
Zingiberaceae
Hedychium gardneranum
Sheppard ex Ker Gawl.
Gingembre lis jaune
[Himalaya], envahissante
63