La Diglossie osque-latin à Teanum Sidicinum d`après les épitaphes

La Diglossie osque-latin à Teanum Sidicinum
d'après les épitaphes tardo-républicaines 1.1. Teanum Sidicinum, la cité des Sidicins : aux IIIe et IIe siècles avant
notre ère une collectivité de socii de l'Etat romain ; après la Guerre Sociale entre
90 et 88 avant notre ère, municipalisation.
1.2. Langue-toit, élaboration sur modèle latin, élaboration propre. Pas de
déclin irréversible à la date des inscriptions.
2.1. Dix-neuf stèles funéraires à naïskos ou objets assimilables :
- Nécropole de Gradavola - textes en osque : Vetter 123 a = R. Antonini (1978) n° 132 = Rix Si 7 = F.
Miele (2005) n° 4 = Crawford TEANVM SIDICINVM 17 ; Vetter 123 b et 123 d = R. Antonini (1978) n° 133 =
Rix Si 8 = F. Miele (2005) n° 3 = Crawford TEANVM SIDICINVM 18 ; Vetter 123 c = R. Antonini (1978) n°
134 = Rix Si 9 = Crawford TEANVM SIDICINVM 19 - textes en latin : F. Miele (2005) n° 5 = EDR 100159 ; F.
Miele (2005) n° 6 = EDR 100158 ; F. Miele (2005) n° 16 ; F. Miele (2005) n° 17
- A l'ouest de la route qui mène de la gare à la ville moderne, donc dans les environs de la nécropole de
Gradavola - texte en osque : D. Izzo (1995) 306 = Rix Si 13 = F. Miele (2005) n° 2 = Crawford TEANVM
SIDICINVM 20
- Nécropole d'Orto Ceraso - textes en latin : F. Miele (2005) n° 9 = EDR 112897 ; F. Miele (2005) n° 10
= EDR 112896 - texte manquant en raison de l'état lacunaire de la stèle : F. Miele (2005) n° 11 ; F. Miele (2005)
n° 12 ; F. Miele (2005) n° 13
- Environs de la nécropole d'Orto Ceraso, Fondo Migliozzi - texte en osque : R. Antonini (1978) n° 137
= Poccetti 138 = Rix Si 12 = F. Miele (2005) n° 8 = Crawford TEANVM SIDICINVM 21
- Localité Lupara - texte en osque : R. Antonini (1978) n° 136 = Poccetti 137 = Rix Si 11 = F. Miele
(2005) n° 7 = Crawford TEANVM SIDICINVM 22
- Fondo Mottola - texte en osque : Vetter 123 e = R. Antonini (1978) n° 135 = Rix Si 10 = F. Miele
(2005) n° 1 = Crawford TEANVM SIDICINVM 23
- Localité Bagno Nuovo - texte en osque : Vetter 70 = R. Antonini (1977) 338 et table LV b = Rix Po 51
= Crawford TEANVM SIDICINVM 24
- Réemploi dans la ville médiévale et moderne de Teano - texte en latin : CIL X 4809 = F. Miele (2005)
n° 14 = EDR 112877 ; F. Miele (2005) n° 15 = EDR 104512.
1 2.2. Problème : le support de Vetter 70 = R. Antonini (1977) 338 et table
LV b = Rix Po 51 = Crawford TEANVM SIDICINVM 24, gravée sur du plâtre,
large d'1,02 m. Naïskos véritable ?
3.1. Datation : insuffisance des critères linguistiques et épigraphiques.
Textes latins : pas antérieurs à la fin du IIe siècle avant notre ère.
3.2. Critères archéologiques et stylistiques : F. Miele (2005) :
- liés au matériau : tuf / calcaire ou travertin
- liés aux motifs architecturaux : chapiteaux de pilastre du type à "sofa",
acrotères en forme d'aile d'oiseau et motifs animaliers sur le tympan du fronton /
chapiteaux toscans ou demi-colonnes ioniques, acrotères en forme de demipalmette et rosettes sur le tympan du fronton / chapiteaux toscans ou de type
corinthien, fronton sans acrotère et rosette sur le tympan de celui-ci.
- liés aux représentations de défunts : image inexpressive / vérisme plus
grand dans la représentation du visage.
- textes osques :
- entre la fin du IIIe et le début du IIe siècle avant notre ère : 7 stèles : Vetter
123 a = R. Antonini (1978) n° 132 = Rix Si 7 = F. Miele (2005) n° 4 = Crawford TEANVM
SIDICINVM 17 ; Vetter 123 b et 123 d = R. Antonini (1978) n° 133 = Rix Si 8 = F. Miele
(2005) n° 3 = Crawford TEANVM SIDICINVM 18 ; Vetter 123 c = R. Antonini (1978) n°
134 = Rix Si 9 = Crawford TEANVM SIDICINVM 19 ; D. Izzo (1995) 306 = Rix Si 13 = F.
Miele (2005) n° 2 = Crawford TEANVM SIDICINVM 20 ; R. Antonini (1978) n° 136 =
Poccetti 137 = Rix Si 11 = F. Miele (2005) n° 7 = Crawford TEANVM SIDICINVM 22 ;
Vetter 123 e = R. Antonini (1978) n° 135 = Rix Si 10 = F. Miele (2005) n° 1 = Crawford
TEANVM SIDICINVM 23 ; Vetter 70 = R. Antonini (1977) 338 et table LV b = Rix Po 51 =
Crawford TEANVM SIDICINVM 24
- fin du IIe siècle avant notre ère : 1 stèle : R. Antonini (1978) n° 137 = Poccetti
138 = Rix Si 12 = F. Miele (2005) n° 8 = Crawford TEANVM SIDICINVM 21
2 - textes en latin :
- fin du IIe siècle avant notre ère : 1 stèle : F. Miele (2005) n° 5 = EDR 100159
- entre la fin du IIe siècle avant notre ère et le début du Ier siècle avant notre
ère : 1 stèle : F. Miele (2005) n° 6 = EDR 100158
- début du Ier siècle avant notre ère : 1 stèle : F. Miele (2005) n° 9 = EDR
112897
- Ier siècle avant notre ère : 2 stèles : F. Miele (2005) n° 10 = EDR 112896 ; F.
Miele (2005) n° 15 = EDR 104512
- première moitié du Ier siècle de notre ère : 1 stèle : CIL X 4809 = F. Miele
(2005) n° 14 = EDR 112877
- indatables mais probablement récents : 2 stèles : F. Miele (2005) n° 16 ; F.
Miele (2005) n° 17
- stèles fragmentaires où l'inscription a totalement disparu :
- début du Ier siècle avant notre ère : 2 stèles : F. Miele (2005) n° 11 ; F. Miele
(2005) n° 12
- pas de datation proposée : 1 stèle : F. Miele (2005) n° 13
Succession très claire entre textes osques et latins. Hiatus de trois quarts
de siècle.
3.3. Proposition alternative.
- Une partie des inscriptions latines est postérieure à la fin de la
République.
- Pour les autres inscriptions latines, sauf pour l'inscription F. Miele
(2005) n° 9 = EDR 112897 dont le contexte archéologique est connu : date entre
la fin du IIe siècle avant notre ère et la fin de la République.
- Impossibilité de dater la plupart des textes osques.
- Date ancienne sûre pour le seul texte R. Antonini (1978) n° 136 =
Poccetti 137 = Rix Si 11 = F. Miele (2005) n° 7 = Crawford TEANVM
SIDICINVM 22 : première moitié, milieu du IIe siècle avant notre ère.
3 - L'unique stèle osque que F. Miele date de la fin du IIe siècle avant notre
ère : inséparable des textes latins les plus anciens.
- textes en osque :
- début ou première moitié du IIe siècle avant notre ère (?) : 1 stèle : R.
Antonini (1978) n° 136 = Poccetti 137 = Rix Si 11 = F. Miele (2005) n° 7 = Crawford
TEANVM SIDICINVM 22
- fin du IIe siècle avant notre ère, voire début du Ier siècle avant notre ère : 1
stèle : R. Antonini (1978) n° 137 = Poccetti 138 = Rix Si 12 = F. Miele (2005) n° 8 =
Crawford TEANVM SIDICINVM 21
- textes non datables précisément : 6 stèles : Vetter 123 a = R. Antonini (1978)
n° 132 = Rix Si 7 = F. Miele (2005) n° 4 = Crawford TEANVM SIDICINVM 17 ; Vetter 123
b et 123 d = R. Antonini (1978) n° 133 = Rix Si 8 = F. Miele (2005) n° 3 = Crawford
TEANVM SIDICINVM 18 ; Vetter 123 c = R. Antonini (1978) n° 134 = Rix Si 9 = Crawford
TEANVM SIDICINVM 19 ; D. Izzo (1995) 306 = Rix Si 13 = F. Miele (2005) n° 2 =
Crawford TEANVM SIDICINVM 20 ; Vetter 123 e = R. Antonini (1978) n° 135 = Rix Si 10
= F. Miele (2005) n° 1 = Crawford TEANVM SIDICINVM 23 ; Vetter 70 = R. Antonini
(1977) 338 et table LV b = Rix Po 51 = Crawford TEANVM SIDICINVM 24
- textes en latin :
- fin du IIe siècle avant notre ère ou première moitié du Ier siècle avant notre
ère : 3 stèles : F. Miele (2005) n° 5 = EDR 100159 ; F. Miele (2005) n° 6 = EDR 100158 ; F.
Miele (2005) n° 10 = EDR 112896
- débuts du Ier siècle avant notre ère : 1 stèle : F. Miele (2005) n° 9 = EDR
112897
- après la fin de la République : 3 stèles : CIL X 4809 = F. Miele (2005) n° 14
= EDR 112877 ; F. Miele (2005) n° 15 = EDR 104512 ; F. Miele (2005) n° 16
- indatable mais peut-être d'époque républicaine : 1 stèle : F. Miele (2005) n°
17
- stèles fragmentaires où l'inscription a totalement disparu :
- fin du IIe siècle avant notre ère ou début du Ier siècle avant notre ère : 2
stèles : F. Miele (2005) n° 11 ; F. Miele (2005) n° 12
- après la fin de la République : 1 stèle : F. Miele (2005) n° 13
4 3.4. Les dédicaces du sanctuaire, au lieu-dit Loreto : [-?- duna]tted
puplunaiuacat "(...) a offert à Pupluna", sur une production de Calès datable
d'environ 80 avant notre ère.
4.1. Rareté des épitaphes osques hormis dans le pays nord-osque.
Rareté des épitaphes à Rome avant la fin du IIe siècle avant notre ère.
Pas de large diffusion de modèle des stèles à naïskos à date ancienne.
4.2. Une mode à l'échelle de toute la cité des Sidicins. Inscriptions
républicaines : des ingénus uniquement, de famille aisée.
5.1. Interférences linguistiques.
5.2. Textes osques. Formules onomastiques masculines.
Cas des formules féminines :
- Vetter 123 b et 123 d = R. Antonini (1978) n° 133 = Rix Si 8 = F. Miele
(2005) n° 3 = Crawford TEANVM SIDICINVM 18 : prénom abrégé, gentilice,
prénom du père abrégé, lexème futír.
- Vetter 123 c = R. Antonini (1978) n° 134 = Rix Si 9 = Crawford
TEANVM SIDICINVM 19 : prénom du père abrégé, lexème futír.
Michel Lejeune : cf. une tombe familiale à chambre de Capoue datée
d'environ 300 avant notre ère : patír "père" sur l'inscription Vetter 95 = Rix Cp
2 = Crawford CAPVA 38. Difficulté : ici pas tombe à chambre.
Hypothèse alternative : calque de f(ilia). Réélaboration, pas d'abrègement
de futír.
5.3. Textes comprenant plus qu'une formule onomastique :
5 - Vetter 123 a = R. Antonini (1978) n° 132 = Rix Si 7 = F. Miele (2005)
n° 4 = Crawford TEANVM SIDICINVM 17 : ]+as. aítateís, cf. Vetter 214 =
Rix Pg 10 = Crawford CORFINIVM 11, casnar. oisa. aetate "vieillard à la vie
[bien] utilisée" ; cf. la formule courante brat(eis) / data(s) "en raison d'une
faveur reçue"
5. 4. Textes comprenant plus qu'une formule onomastique :
- Vetter 70 = R. Antonini (1977) 338 et table LV b = Rix Po 51 =
Crawford TEANVM SIDICINVM 24 : akun(um). CXII "de 112 / 52 (?) ans" ;
problème du numéral : emprunt du latin C ? Simplification de l'étrusque ⊗ ?
Emploi du génitif adnominal : non attesté en latin où l'on trouve natus +
annorum + numéral. En étrusque et dans deux inscriptions latines des aires
étrusques seulement, CIL I2 2089 et CIL I2 2634.
Gentilice au féminin sans prénom ; abréviation du prénom du père.
Elaboration graphique : ahvdiú, /aw/, devant /d/ explosif, avdiis en osque
et Audius en latin < *awidyo-.
Cf. l'inscription latine CIL IX 2714 = CIL I2 1756 de la colonie latine
d'Aesernia, OHL. COSENTIVS. P. F, avec ligature d'-n- et -t-. Cf. des monnaies
d'Ausculum, Vetter 200 E 2, αυhυσκλ, αυhυ et αυhυσκλι. Notation iconique
renvoyant
à
la
prononciation
jugée
correcte
dans
un
contexte
de
monophtongaison.
Divergences de détail entre les solutions graphiques apportées. Emploi de
la lettre -h- comme Hiattilger en osque par ailleurs. Elaboration propre à l'osque
de Teanum Sidicinum, sans modèle latin.
5.5. Latin langue-toit ; pas de déclin de l'osque. Spécificité de
l'onomastique féminine. Au reste vitalité de l'osque.
6.1. Les textes latins d'époque républicaine : simples formules
6 onomastiques :
- deux inscriptions fragmentaires F. Miele (2005) n° 5 = EDR 100159 et
F. Miele (2005) n° 6 = EDR 100158, limitées à un prénom masculin abrégé et au
début d'un gentilice.
- inscription F. Miele (2005) n° 10 = EDR 112896 : une formule
onomastique féminine, Socidia. Memmia. Q(uinti). F(ilia). Suffixe *-idyo-.
Prénom, selon la norme osque, ou premier gentilice ? Filiation à la latine ;
prénom latin Quintus.
6. 2. Simple formule onomastique :
- inscription F. Miele (2005) n° 17 : non datable avec précision entre
période républicaine et impériale.
6.3. Une inscription qui ne se limite pas à une formule onomastique :
- inscription F. Miele (2005) n° 9 = EDR 112897 :
Formule onomastique : M'(anius). Statuleius. Mar(aei). f(ilius). Prénom
latin aristocratique.
Indication de l'âge au décès, en latin : génitif a(nnorum). ⊥VII. Calque de
l'osque.
6.4. Fragilité des formules féminines.
Choix du latin mais diglossie perpétuée.
Prestige du latin.
7.1. Genre épigraphique spécifique des Sidicins.
Documentation limitée en nombre et en qualité.
Datation difficile. Coexistence de textes dans les deux langues au moins à
la fin du IIe siècle avant notre ère et au début du Ier. Cf. l'épigraphie religieuse en
osque, documentée de manière certaine jusque vers 80 avant notre ère.
7 Transmission perpétuée de l'osque.
7.2. Eléments concernés par les interférences :
- les prénoms féminins : flottements dans les deux sens.
- les indications de filiation : osque réélaboré sur modèle latin, pour les
formules féminines.
- les prénoms masculins : choix du modèle latin dans des textes par
ailleurs en latin.
- formules osques ou calquées de l'osque vers le latin ; réélaboration
graphique propre à l'osque.
7.3.
Langue-toit :
notion
pertinente
mais
limitée
aux
formules
onomastiques féminines. Vitalité de la tradition et des normes osques.
Emmanuel Dupraz
Université Libre de Bruxelles
Emmanuel.Dupraz@ulb.ac.be
8 Le texte des épitaphes sur stèle à naïskos ou monument apparenté :
- textes en osque :
- R. Antonini (1978) n° 136 = Poccetti 137 = Rix Si 11 = F. Miele (2005) n° 7
= Crawford TEANVM SIDICINVM 22 : uacatni(umsis). kattiis. ni(iumsieís).uacat
- R. Antonini (1978) n° 137 = Poccetti 138 = Rix Si 12 = F. Miele (2005) n° 8
= Crawford TEANVM SIDICINVM 21 : uacatmin(is). minạṭlais. ni(umsieís).
- Vetter 123 a = R. Antonini (1978) n° 132 = Rix Si 7 = F. Miele (2005) n° 4 =
Crawford TEANVM SIDICINVM 17 : [-?-]+as. aítateísuacat / uacat
- Vetter 123 b et 123 d = R. Antonini (1978) n° 133 = Rix Si 8 = F. Miele
(2005) n° 3 = Crawford TEANVM SIDICINVM 18 : ep(piú). lúvkiiú. min(ieís). futír
- Vetter 123 c = R. Antonini (1978) n° 134 = Rix Si 9 = Crawford TEANVM
SIDICINVM 19 : [-?-] ṃin(ieís). futíruacat / uacat
- D. Izzo (1995) 306 = Rix Si 13 = F. Miele (2005) n° 2 = Crawford TEANVM
SIDICINVM 20 : [-?-] illip[piis -?-]
- Vetter 123 e = R. Antonini (1978) n° 135 = Rix Si 10 = F. Miele (2005) n° 1
= Crawford TEANVM SIDICINVM 23 : [-?-]ḳ(is). burris. ṇ[i(umsieís)]
- Vetter 70 = R. Antonini (1977) 338 et table LV b = Rix Po 51 = Crawford
TEANVM SIDICINVM 24 : uacatahvdiú. ni(umsieís). akun(um). CXIIuacat
- textes en latin :
- F. Miele (2005) n° 5 = EDR 100159 : C(aius). Numm[ius ---]
- F. Miele (2005) n° 6 = EDR 100158 : C(aius). Ceiu[s ---]
- F. Miele (2005) n° 9 = EDR 112897 : M'(anius). Statuleius. Mar(aei). f(ilius).
a(nnorum). ⊥VII
- F. Miele (2005) n° 10 = EDR 112896 : Socidia. Memmia. Q(uinti). f(ilia)
- CIL X 4809 = F. Miele (2005) n° 14 = EDR 112877 : L(ucio). Mario. L(uci).
f(ilio) / Africano // Herennia. C(ai) / (et Gaiae). l(iberta). Paphie. f[ec(it)?]
- F. Miele (2005) n° 15 = EDR 104512 : Trebiae. C(ai). l(ibertae).
Eleuterio / u(iuit)
- F. Miele (2005) n° 16 : ]andra
- F. Miele (2005) n° 17 : Sergia. L(uci). f(ilia). Maior
9