Prescriptair hiver 08-09

Prescriptair hiver 08-09
l e m a g a z in e d ’ in f or m at ion de F r a nc e A ir
12
HIVER
2008/2009
spécial performance
énergétique
é dito
C
Certes, il est probable que nous vivrons des temps plus
difficiles que ceux escomptés, par le fait du ralentissement de
l’investissement des entreprises et des particuliers. Il y aura,
pour les quelques années à venir, à subir le contrecoup des
effondrements bancaires et financiers.
Pour autant, l’obligation de mise à niveau des performances
énergétiques sera un facteur croissant d’amélioration
technique des offres que nous devons concevoir, développer
et prescrire.
Plus que jamais, l’innovation technique est au cœur des
préoccupations chez France Air.
Tout au long de cette nouvelle édition, nous avons souhaité
vous faire part de notre vision de l’aéraulique et de la qualité
d’air, à travers le prisme des valeurs d’aujourd’hui : Grenelle,
HQE et futures règlementations thermiques.
Vous découvrirez par exemple comment nos solutions de
poutres froides et de centrales double flux à haute efficacité
se sont intégrées dans un programme de bureau à énergie
positive. Ou encore comment l’OPAC du Rhône a conçu le
système de chauffage d’un ensemble de logements collectifs,
autour de notre concept de pompe à chaleur Equinoxe.
sommaire
2
es sales temps de crise sont
venus freiner les optimismes de
ceux, dont nous faisons partie,
qui voient arriver les gigantesques
besoins liés aux modifications de nos
comportements face aux dépenses
énergétiques et aux rejets dans
l’atmosphère comme un vecteur de
croissance et de développement des
sociétés présentes dans le monde du
génie climatique.
n3
La HQE appliquée aux bâtiments tertiaires
n6
Nouveau : la réglementation thermique pour les bâtiments existants
n9
Le Grenelle de l’environnement largement plébiscité
n 10
Enfin, nous avons profité de cette nouvelle édition pour vous
présenter nos dernières innovations en matière de cuisines
professionnelles, de désenfumage ou de climatisation.
Zoom sur le diagnostic de performance énergétique
France Air est souvent copié, que ce soit dans ses catalogues ou
dans ses produits, par ceux qui n’ont pas choisi de développer
leurs propres capacités d’innovation et d’imagination créative.
C’est un signe de reconnaissance pour nous, et nous en
sommes fiers.
n 12
Nous ferons en sorte qu’il en soit longtemps ainsi, et
vous souhaitons une très bonne lecture de ce nouveau
“Prescript’air”.
Jean-Luc Alzonne
Directeur Marketing
n 11
Les solutions France Air
Habitat et petit tertiaire, France Air lance sa gamme
de pompes à chaleur
n 14
Allier esthétisme et réglementation dans une cuisine professionnelle,
c’est désormais possible !
n 16
Chantier : le lycée Joachim du Bellay installe un NéoSpace
n 18
n 20
Le désenfumage naturel : point sur la réglementation
n 23
Directeur de la publication : Olivier Dolbeau
Rédacteur en chef : Jean-Luc Alzonne
Comité de rédaction composé de : Jean-Michel Blin / Alexandra Buchta / André Chouquais
Angélique Fayard / Marie-Anne Masselis / Bénédicte Margrita / Julien Micheli
Pamela Pacini / Stephan Ventura
Conception et réalisation : www.traitdunion-com.fr
VMC en habitat collectif : le caisson Vega rt Control pour de réelles
économies d’énergie
n 24
2008, une année d’innovations
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
D oss i e r : L e b ât i m e n t à l’ h e u r e d e 2012
La HQE appliquée
aux bâtiments tertiaires
Gestion de l’énergie et maintenance : des cibles majeures pour la HQE
Depuis janvier 2005, une opération certifiée HQE peut disposer
du droit d’usage de la marque “NF Bâtiments Tertiaires Démarche HQE”. Parmi la centaine d’opérations ayant obtenu
cette marque, la gestion de l’énergie et la maintenance font partie
des cibles majeures souhaitées au niveau “performant” ou “très
performant”. Ce choix des maîtres d’ouvrage implique donc
une conception du bâtiment, tant sur l’enveloppe que sur les
équipements techniques, qui va conférer quasi systématiquement
l’accès au label THPE RT 2005.
éCO-GESTION
• Cible 4 > Gestion de l’énergie
• Cible 5 > Gestion de l’eau
• Cible 6 > Gestion des déchets d’activités
• Cible 7 > Maintenance - Pérennité des performances
environnementales
CONFORT
• Cible 8 > Confort hygrothermique
• Cible 9 > Confort acoustique
• Cible 10 > Confort visuel
• Cible 11 > Confort olfactif
Les 14 cibles de la démarche HQE
éCO-CONSTRUCTION
• Cible 1 > Relation du bâtiment avec son environnement
immédiat
• Cible 2 > Choix intégré des produits, systèmes et procédés
de construction
• Cible 3 > Chantier à faible impact environnemental
SANTé
• Cible 12 > Qualité sanitaire des espaces
• Cible 13 > Qualité sanitaire de l’air
• Cible 14 > Qualité sanitaire de l’eau
Le palmarès des cibles retenues
Les Conditions minimales
à remplir pour
une certification HQE
Parmi la centaine d’opérations disposant de la
marque “NF Bâtiments Tertiaires - Démarche
HQE”, les cibles ayant atteint le niveau
“performant” ou “très performant” peuvent être
classées suivant le nombre de fois que ces niveaux
ont été souhaités.
97
• 3 cibles en niveau très performant
• 4 cibles au moins en niveau
performant
• D’autres cibles en niveau
réglementaire
94
92
84
81
72
69
“La performance énergétique
au service de la qualité
environnementale”
68
57
46
39
38
33
30
Documentation
commerciale disponible sur
www.france-air.com/tertiaire
www.france-air.com
3
D oss i e r : L e b ât i m e n t à l’ h e u r e d e 2012
La performance énergétique des bâtiments tertiaires
préfiguration
rt 2010
5 labels énergétiques
4
Indissociable de la HQE, la mesure de la
performance énergétique des bâtiments
revêt aujourd’hui une importance capitale
pour les nouvelles constructions. Avec
la mise en application de la RT 2005, les
nouveaux labels “Haute Performance
Énergétique” comportent cinq niveaux
de classification.
• Label HPE 2005
Cep ≤ 0,90 x Cep réf.
• Label HPE EnR 2005
Cep ≤ 0,90 x Cep réf.
Et plus de 50 % de la consommation de
chauffage assurée par un générateur
utilisant la biomasse ou l’alimentation
par un réseau de chaleur utilisant plus
de 60 % d’énergies renouvelables.
• Label THPE
• Label THPE EnR 2005
Cep ≤ 0,70 x Cep réf.
Et le recours aux énergies renouvelables
pour la production d’ECS, le chauffage
et l’électricité selon 6 combinaisons
définies par l’arrêté et utilisant biomasse,
solaire thermique ou photovoltaïque et
pompe à chaleur.
• Label BBC 2005
Cep ≤ 0,50 x Cep réf.
Cep ≤ 0,80 x Cep réf.
Le label THPE, une vraie réponse à la consommation d’énergie
Prenons le cas de deux bâtiments de surface et géométrie identiques et regardons
les évolutions et répartitions des consommations énergétiques entre un bâtiment
construit de façon conventionnelle et un bâtiment optimisé.
Répartition de la consommation
énergétique pour un bâtiment
de bureaux moyens
Les paramètres optimisés
pour les bâtiments
performants
Répartition de la consommation
énergétique pour un bâtiment
de bureaux performants
Conception de l’enveloppe
• Isolation des parois opaques
• Caractéristiques des surfaces vitrées
• Orientation des façades
• Protection solaire
• Ventilation
Charges internes
• Équipement bureautique
• Éclairage
Solutions techniques
• Réseau de distribution
• Production thermo-frigorifique
• Auxiliaires
Un bâtiment de bureaux énergétiquement performant
verra ses consommations très nettement réduites :
• Consommation totale divisée par 4
• Consommation chauffage divisée par 5
• Consommation refroidissement divisée par 8
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
■
■
bâtiment performant
bâtiment moyen
Construction
d’un ensemble de bureaux
interview
à énergie positive
Inductiva
Stéphane Aubay
Directeur général Monné-Decroix Promotion
Powerplay 90
(+ d’info page 11)
Quelle est la philosophie adoptée pour cet ouvrage ?
Nous avons fait le pari audacieux de faire en sorte que le
bâtiment accueillant le siège de Monné-Decroix soit un bâtiment
à énergie positive, c’est-à-dire qu’il produira plus d’énergie
qu’il n’en consommera. Pour cela, il est nécessaire de mettre
en œuvre un bâtiment respectant les démarches suivantes :
sobriété énergétique, efficacité énergétique et, bien
évidemment, recours aux énergies renouvelables.
Ce bâtiment s’inscrivant dans une démarche HQE, quelles sont
les cibles traitées en ”performant” et ”très performant” ?
Parmi les 14 cibles de la démarche HQE, nous avons fait les choix
suivants :
Niveau très performant : cible 2, 4, 7 et 8 et
Niveau performant : cible 1, 9 et 10
Parlez-nous de la performance énergétique de votre bâtiment.
Grâce à notre démarche, le bâtiment aura une consommation
énergétique tout usage de 51 kWh/(m2/an).
à titre de comparaison, un bâtiment de bureaux respectant
la RT 2005 consomme environ 170 kWh/(m2/an) tout usage.
Effectuons un zoom sur la partie chauffage et rafraîchissement.
Quels sont les choix techniques retenus pour atteindre le niveau
de performance souhaité ?
Concernant la production énergétique, celle-ci est assurée par
une pompe à chaleur air/eau disposant d’un COP de 4 pour une
réduction de la consommation d’énergie primaire. Le traitement
des locaux se fait à l’aide de poutres froides.
n Produits France Air
préconisés
Contrairement aux systèmes classiques tels que des ventiloconvecteurs, la diffusion de l’air par des poutres froides se
fait naturellement, par induction, et ne nécessite donc pas
l’utilisation d’un ventilateur d’insufflation. Ce système est donc
très performant énergétiquement tout en procurant un confort
thermique optimal aux occupants. Ces équipements sont
également conçus pour limiter et donc optimiser les coûts de
maintenance.
Pour la ventilation, quelle est la méthode utilisée ?
La ventilation est un paramètre primordial puisqu’elle influe sur
le confort des usagers et sur les consommations énergétiques.
Les locaux sont donc traités par des centrales double flux
équipées de systèmes de récupération d’énergie entre
l’air extrait et l’air insufflé permettant ainsi jusqu’à 70 % de
récupération d’énergie. Le système de ventilation double flux
permet également de mieux gérer le confort hygrothermique
et le confort olfactif des usagers. Comme pour les réseaux de
chauffage et rafraîchissement, la conception de l’installation de
ventilation est sectorisée afin d’en faciliter la maintenance.
Quel a été le rôle de France Air sur cette opération ?
La société France Air est intervenue dès la phase conception
du projet lors des premières réunions de travail avec la maîtrise
d’œuvre. Le rôle de France Air a été de nous conseiller sur les
choix des techniques à mettre en œuvre pour le chauffage, le
rafraîchissement et la ventilation du bâtiment, et ce, dans le
respect des objectifs du projet. La double compétence de France
Air entre la thermique et l’aéraulique nous a ainsi permis de
n’avoir qu’un seul interlocuteur capable de pré-dimensionner et
de chiffrer différentes solutions afin d’optimiser notre choix.
Le renouveau des systèmes tout air dans le tertiaire : le VAV Induction
VAV Induction, boite rectangulaire à induction
• Plage de fonctionnement de 100 à 20 % sans utilisation
de diffuseurs spéciaux, ni de ventilateurs complémentaires.
• Adapté aux faibles températures d’air primaire.
• Fonctionnement indépendant de la pression.
• Faibles niveaux sonores.
• Compact, construction monobloc.
www.france-air.com
5
D oss i e r : L e b ât i m e n t à l’ h e u r e d e 2012
Le parc actuel est de 3 milliards de m2 dont plus de 2 milliards dans le résidentiel, soit 30 millions de logements. Le secteur du bâtiment représente
plus de 22 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour diminuer ces émissions, il est indispensable de réduire la consommation énergétique des
bâtiments neufs mais également des bâtiments existants. Deux tiers des logements anciens ont été construits sans réglementation thermique.
6
Réglementation thermique
pour les
bâtiments exist
Pour la première fois en France, une réglementation thermique
est mise en vigueur pour les bâtiments existants en complément
des exigences applicables aux bâtiments neufs (entrées en
vigueur le 1er septembre 2006 ). Depuis le 1er novembre 2007, les
équipements, à l’occasion de tous travaux de réhabilitation d’un
bâtiment existant, doivent respecter des exigences de performance
énergétique. Depuis le 1er avril 2008, des exigences sont renforcées
pour les réhabilitations lourdes. L’objectif est de faire disparaître du
marché, à terme, les produits obsolètes en matière de performances
énergétiques, afin de privilégier la diffusion la plus large possible
dans le parc existant des meilleurs produits disponibles.
à travers cette réglementation, il s’agit de “réaliser des bâtiments
plus économes en énergie, pour faire baisser la facture de
chauffage des Français et lutter contre l’effet de serre”. Rénovation, réhabilitation...
Nouvelles réglementations
Pour tout projet de rénovation, il faut savoir quelle
réglementation suivre. Il en existe deux :
• la réglementation thermique élément par élément,
• la réglementation thermique globale.
En fonction de la surface, des coûts des travaux et de l’année
de construction, le projet devra respecter des exigences
sur les équipements ou sur la performance énergétique
globale du bâtiment.
Quels sont
les champs
d’application ?
La réglementation thermique
pour les bâtiments existants
Réglementation thermique “élément par élément”
applicable depuis novembre 2007
• Surface rénovée SHON < 1 000 m2
• Surface rénovée SHON > 1 000 m2
• Coût des travaux de rénovation thermique < 25 %
du coût de la construction (hors foncier)
Réglementation thermique “globale”
applicable depuis le 1er avril 2008
• Surface rénovée SHON > 1 000 m2
• Coût des travaux de rénovation thermique > 25 %
du coût de la construction
• Bâtiment > 1948
• Surface rénovée SHON > 1 000 m²
• Coût des travaux de rénovation thermique > 25 %
du coût de la construction
• Bâtiment < 1948
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
Arcoa® O/O
Arcoa® R/O 107-127
tants
Le chauffage
et la ventilation sont des postes clés
La ventilation
La réglementation
“élément par élément”
Cette nouvelle réglementation fixe les
exigences minimales sur les produits et
équipements à mettre en œuvre pour
toute intervention concernant l’isolation, le
chauffage et la climatisation, l’eau chaude
sanitaire, la régulation, la ventilation et
l’éclairage.
Pour les maîtres d’ouvrage, les bailleurs
ou les propriétaires, cette réglementation
impose une performance énergétique
minimale pour le matériel.
Depuis novembre 2007, la réglementation
thermique dans l’existant encadre les travaux
que les particuliers entreprennent dans leur
logement. Elle n’oblige pas à les réaliser
mais fixe des performances à respecter.
Pour diminuer les besoins en énergie, il est
nécessaire de bien isoler. Les chaudières,
les fenêtres, les isolants, les radiateurs,
les ballons d’eau chaude… devront
respecter des exigences de performances
énergétiques.
VMC
Vega® rt Control
+ Alizé rénovation
+ Isola 2
Lors de réhabilitations, de restructurations ou de réaménagements,
l’installation de ventilation doit être créée ou doit évoluer pour
satisfaire les besoins. La ventilation peut être assurée par des
systèmes de ventilation mécanique contrôlée munis de ventilateurs
qui doivent être bien conçus et entretenus. Ils assurent une
circulation permanente de l’air dans les logements.
Solution France Air conseillée :
système
de ventilation simple flux (Hygro)
et système de ventilation double flux
avec récupération de chaleur (Cocoon 2)
Lorsque l’installation de ventilation existante est peu performante,
elle doit évoluer pour amener une meilleure qualité de l’air et des
gains énergétiques. Il est nécessaire de veiller à la consommation
des ventilateurs pour réaliser des économies d’énergie.
La réglementation fixe la consommation maximale admise par les
ventilateurs à 0,25 W/m3/h par ventilateur. Ces valeurs peuvent
être majorées de 0,05 W/m3/h par ventilateur jusqu’au 30 juin 2009.
Solution France Air conseillée :
Vega
RT Control (+ d’info page 23)
Le chauffage
Le système de chauffage dans les bâtiments doit être optimisé.
Rappelons que la facture de chauffage représente 40 % des
consommations d’énergie. La maîtrise des consommations
d’énergie liées au chauffage est un levier capital.
Par exemple, pour les pompes à chaleur, si vous installez ou
remplacez une PAC, elle doit satisfaire à un coefficient de
performance (COP) minimal en mode chauffage de 3,2 pour une
température de l’eau chaude à 35 °C. Pour celles qui alimentent un
chauffage central à eau, pour une température de l’eau chaude du
circuit de chauffage de 45 °C, les COP mini sont :
air-eau
eau-eau
eau (glycolée)eau
COP minimal
en mode
chauffage
2,7
3,2
7 °C
10 °C
2,7
0/- 3 °C
sol-eau
2,7
- 5 °C
Milieu où la PAC
puise les calories
Type de PAC
Air extérieur
Nappe phréatique
Sol
(capteurs enterrés à eau)
Sol (capteurs enterrés
à fluide frigorigène)
Température
extérieure
Solution France Air conseillée :
PAC Arcoa® R/O et O/O (+ d’info page 13)
www.france-air.com
7
D o ss i e r : L e b ât i m e n t à l’ h e u r e d e 2012
Récupérateur d’énergie
PowerPlay
(+ d’info page 11)
8
La réglementation globale
Depuis le 1er avril 2008, des exigences sont renforcées
pour les réhabilitations lourdes.
La réglementation globale reprend le principe de la
réglementation thermique pour les bâtiments neufs.
L’objectif est d’améliorer la performance énergétique
et le confort d’été du bâtiment après travaux.
3 grands principes :
• Consommation d’énergie primaire
Calcul sous forme d’un coefficient Cep exprimé en
kWh/m² d’énergie primaire par an :
- Pour le bâtiment avant travaux.
- Pour le bâtiment après travaux.
- Pour le bâtiment de référence.
Règles de calcul définies par arrêté (méthode de
calcul Th-CE ex).
• Confort d’été
Calcul de la température intérieure conventionnelle (Tic) :
- Pour le bâtiment après travaux.
- Pour le bâtiment de référence.
• Caractéristiques thermiques minimales
(garde-fous)
Limite au principe de compensation.
Comme la RT 2005, il s’agit d’une approche globale
du bâtiment mais avec une estimation des gains de
consommation après travaux. Comme la réglementation
thermique pour le neuf, il s’agit de comparer votre projet
et un projet de référence. La consommation en énergie
primaire comprend : le chauffage, le refroidissement,
la production d’eau chaude sanitaire, l’auxiliaire de
ventilation, l’auxiliaire de chauffage et d’eau chaude
sanitaire et l’éclairage. Pour le secteur résidentiel, le Cep
avant travaux a une valeur informative.
Pour le secteur non résidentiel, l’amélioration
de la performance du bâtiment après travaux par rapport
à la performance initiale doit être de 30 %.
Solutions France Air conseillées :
• Récupération d’énergie,
avec le PowerPlay haute efficacité
• Modulation des débits
• Caisson à pression constante, Novatys rt control
(+ d’info page 13)
“Modulation des débits”
Mu
lt i z o n e s
la référence pour les salles
à occupation intermittente
Modulation des débits
monozones
Modulation des débits
multizones
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
Mo
no zon
e
la référence pour les salles
à occupation intermittente
Documentation disponible sur
www.france-air.com
rubrique Documentation
Film 3D bientôt
disponible sur
www.france-air.com
Le Grenelle de l’environnement
largement plébiscité
L’année 2008 a vu le démarrage des bâtiments passifs et des bâtiments à énergie positive en France. D’une façon générale, les professionnels
du bâtiment, maîtres d’ouvrage, architectes, bureaux d’études, industriels, entreprises… s’investissent massivement dans les “Bâtiments Basse
Consommation”. Cette démarche très active et rapide des acteurs du marché prouve que le bâtiment s’est largement approprié le “facteur 4”
comme moteur de croissance.
Zoom sur le Grenelle de
l’environnement : les impacts sur la
réglementation thermique et le DPE
Le projet de loi “Grenelle de l’environnement” a été présenté en conseil des ministres le 11 juin 2008. Il devra traduire sur le
plan législatif les conclusions du Grenelle de
l’environnement. Initialement prévu pour
le mois de juin, ce projet de loi a été voté le
21 octobre 2008 à la quasi-unanimité.
Pour le secteur du bâtiment, qui représente
aujourd’hui plus de 40 % de la consommation énergétique française, les objectifs de
progrès doivent suivre trois orientations
principales :
• La réduction des émissions de gaz
à effet de serre.
• La réduction de la consommation
d’énergie.
• La production/utilisation d’énergies
renouvelables.
Cela se traduira par la définition de
programmes et de lois structurantes,
à savoir :
• Le renforcement de la réglementation
thermique pour le neuf et pour les
bâtiments existants.
• Le renforcement du diagnostic de
performance énergétique (DPE).
Bâtiments neufs : “vers des solutions
à énergie positive”
Pour les bâtiments neufs, des objectifs
ambitieux sont fixés dès 2010. Puis un
relèvement progressif des normes est
envisagé en vue de la généralisation des
bâtiments à énergie neutre ou positive
pour 2020.
Bâtiments publics et secteur tertiaire
(bureaux…)
Dès 2010 : tous les bâtiments devront
être construits en basse consommation
(50 kWh/m²) ou seront à énergie passive
ou positive. Les énergies renouvelables les
plus performantes seront systématiquement
intégrées. Pour les bâtiments à énergie
positive, les collectivités territoriales auront
la possibilité de vendre l’électricité sur le
réseau.
2020 : généralisation des bâtiments à
énergie positive.
Nouvelles constructions
de logements privés
2010 : passage anticipé à la réglementation
THPE, avec un objectif d’un tiers des
constructions en basse consommation ou à
énergie passive ou positive.
2012 (ou 2015) : généralisation des
logements neufs à basse consommation
(50 kWh/m²).
2020 : généralisation des logements neufs
à énergie passive ou positive.
Bâtiment existants : “engager dès
maintenant un chantier très ambitieux
de rénovation énergétique des
bâtiments existants”
Pour les bâtiments existants, l’objectif
est de limiter progressivement les
consommations d’énergie afin d’atteindre
une réduction de plus d’un tiers à l’horizon
2020. Pour les bâtiments publics, une
rénovation thermique combinée à des
travaux d’accès aux handicapés est
envisagée. Pour le secteur tertiaire et les
constructions de logements privés, un
système d’incitation financière pour la
rénovation énergétique est envisagé.
Synthèse des objectifs du Grenelle
Neuf
Bâtiments publics
BBC (50 kWh/m2)
2010
ou énergie positive
2012 / 2015
-
Bâtiment
2020
à énergie positive
Existant
Secteur tertiaire
Logements privés
Bâtiments tertiaires
BBC (50 kWh/m2)
ou énergie positive
THPE (80-90 kWh/m2)
Bilan carbone
et énergie
Bâtiment
à énergie positive
Bâtiments résidentiels
-
BBC (50 kWh/m2)
20 % de réduction
12 % de réduction
Bâtiment à énergie
positive
33 % de réduction
33 % de réduction
www.france-air.com
9
D oss i e r : L e b ât i m e n t à l’ h e u r e d e 2012
La notion de diagnostic de performance énergétique (DPE) des bâtiments est issue de la directive européenne sur la performance
énergétique des bâtiments n° 2002/91 parue en janvier 2003. Cette directive vise à donner un cadre européen aux politiques
nationales de réduction des consommations d’énergie des bâtiments existants et à construire, dans la perspective de la mise en
œuvre du protocole de Kyoto.
Zoom
sur le
diagnostic
10
de performance énergétique


Sensibiliser
le futur
le futur
propriétaire
Diagnostic
de performance
énergétique
–Inciter
logement
(6.1)
Diagnostic
de propriétaire
performance
énergétique
– logement
(6.1)ou locataire
:
: 23/06/2008
N°locataire
: Limonest-Puis-2264-Huppert-dpe
Limonest-Puis-2264-Huppert-dpe
ou
aux conséquences
de sa Date
à Date
améliorer
cette: 23/06/2008
performance par des
Informer le futur propriétaire ou le N°
futur
DiagnostiqueurDiagnostiqueur
: Marc-Olivier FINET
Valable jusqu’au
: 22/06/2018 : 22/06/2018
: Marc-Olivier FINET
Valable jusqu’au
consommation
énergie
surindividuelle
le climat
conseils
gestion
et de
comportement ou
locataire sur la consommation énergétique
Type de bâtiment
: Maisonen
individuelle
Directde
Expertise
Type de bâtiment
: Maison
Direct
Expertise
2
Année de construction
<
1975 en repérant
3, rue
Louis Juttet
Année
de:planète,
construction
: < 1975 cette
3, rue Louisde
Juttet
de
notre
par
des
recommandations
travaux.
du logement (kWh/m /an) et sur le coût
2
2
Surface habitable
: 171 m
69410 Champagne
auChampagne
Mont d'Or au Mont d'Or
Surface habitable
: 171 m2
69410
consommation
(en
kWh/m
/an)
sur
une
moyen de celle-ci. Cette informationAdresse
Puis d'Or
Signature
:
Adresse : 2264, route du: 2264,
route du Puis
d'Or
Signature
:
LIMONEST
69760
LIMONEST
“étiquette69760
énergie”
et les
émissions
de CO2
correspond à une estimation basée sur des
(en kg/m2/an) qui en résultent sur une
méthodes de calcul officielles ou sur les
climat”.
relevés des consommations sur 3 ans.
Propriétaire :“étiquette
(s’ilcommunes
y a lieu) :
Propriétaire des
installations
Propriétaire
:
(s’il y a lieu) :
Propriétaire
descommunes
installations
L’objectif du DPE est triple
Nom :
Monsieur
Nom HUPPERT
:
Monsieur HUPPERT
Adresse : 7, rueAdresse
Grolée : 7, rue Grolée
69002 LYON 0269002 LYON 02
Évolution du DPE
Nom :
Adresse :
Nom :
Adresse :
Ce document a étéCe
produit
selon al’arrêté
no SOCU0611881A
15 septembre 2006
relatif
au diagnostic
de performance
énergétique
pour les
document
été produit
selon l’arrêté noduSOCU0611881A
du 15
septembre
2006 relatif
au diagnostic
de performance
énergétique pour les
Après l’obligation mise en place en novembre 2006 de la
réalisation
d’un
bâtiments
existantsbâtiments
proposés existants
à la venteproposés
en France
métropolitaine
à la
vente en France métropolitaine
diagnostic énergétique pour les ventes, puis, en juillet 2007 pour les
Consommations
annuelles
par
énergie
annuelles
locations, l’affichage de l’étiquette
énergieConsommations
est rendu
obligatoire
depuis par
le énergie
Obtenues par la méthode
version
15c, prix version
moyens15c,
des prix
énergies
indexés
au 15 août
2006.au 15 août 2006.
Obtenues3CL-DPE,
par la méthode
3CL-DPE,
moyens
des énergies
indexés
2 janvier 2008 dans tous les bâtiments des collectivités
recevant du
Consommation
enpublic.
énergies en
Consommation
en énergie
Frais
annuels d’énergie
Consommation
énergies
Consommation
en énergie
Frais annuels d’énergie
Date d’application
1 novembre 2006
er
Type de DPE
Chauffage
DPE “Vente”
*
finales
primaire
finales
primaire
Détail par énergie
et par
par énergie
Détailetpar
en kWh
Détail
parusage
Détail
par usage
en kWhEP
EP du nombre
Estimation
Champusage
d’application
en kWhusage
en kWhEF
EF
17 360
17 360
de bâtiments concernés
(1)
17 360 kWh
17
360 kWh831
831
EP/an
EP/an TTC
650 000/an
ChauffageVente de bâtimentskWh
/an kWhEF/an
et de
EFlocaux
TTC(1)
résidentiels et tertiaires
(1)
3 logements
013 kWhou
3/an
013 kWh3
3
013
kWhde
013 kWh144
144 TTC(1)
EF/an
EP/an
EF
EP/an TTC
Location de
bâtiments
*
logements (devrait
être étendu
aux locaux 1 million/an
DPE “Location”
Refroidissement
Refroidissement
0 kWh
0 TTC(1)0 TTC(1)
EF/an 0 kWhEF/an 0 kWhEP/an 0 kWhEP/an
tertiaires)
Consommation
Consommation
(2)
àpour
fournir
à l’achèvement des chantiers de
d’énergie pourd’énergie
les
les20
372 kWh
20
372 kWh
1 101
20
372
kWh
20
372 kWh
1 101 TTC(2)
EF/an
EP/an
EF/an
EP/an TTC
construction de bâtiments
ou parties de
usages recensés
*usages recensés
300 000/an
DPE “Construction”
(1) : Hors abonnements, (2)
inclus (2) : Abonnements inclus
(1) :: Abonnements
Hors abonnements,
bâtiments
dont le permis de construire a
été déposé après le 01-07-2007
Consommation
énergétique énergétique Emission des Emission
gaz à effetdes
de serre
pour
le (GES) pour le
Consommation
gaz à (GES)
effet de
serre
Affichage
tous
les bâtiments
publicsla production
Quelques d’eau
dizaines
de milliers
(en
primaire)
(endans
énergie
primaire)
chauffage,
chaude
sanitaire
et le sanitaire et le
* énergie
chauffage,
la
production
d’eau chaude
DPE “Bâtiments
publics”
2
pour le chauffage,
la
production
d’eau
chaude
pour led’une
chauffage,
la supérieure
production àd’eau
refroidissement
surface
1 000chaude
m
en 2008
refroidissement
Eau chaude sanitaire
Eau chaude sanitaire
1er juillet 2007
1er juillet 2007
2 janvier 2008
*
sanitaire et le refroidissement
sanitaire et le refroidissement
Consommation
Estimation
Consommation
2 desEstimation des
kWhEP/m2.ankWh
EP/m .an
conventionnelle
:
émissions
: émissions :
conventionnelle
:
Le DPE est valable pendant 10 ans
119
119
L’étiquette énergie, déjà
L’étiquette climat
connue par le grand public
pour son utilisation dans
l’électroménager, est un
outil de communication
très important auprès de la
population. Elle permet de
sensibiliser fortement chacun
d’entre nous aux économies
d’énergie, et favorise ainsi
l’amélioration énergétique du
parc des bâtiments.
complète cette
information par une
indication sur les
émissions de CO2
liées aux usages du
bâtiment.
2
27 kg éqCO2/m
.an
27
kg éqCO2/m2.an
SARL au capital de 7500
€uros
3, ruede
Louis
MontChampagne
dʼOr – Tel : au
04Mont
72 24dʼOr
92 27-Fax
0472
7824
7392
2427-Fax
61
SARL
au capital
7500Juttet€uros69410
3, rueChampagne
Louis Juttet-au69410
– Tel ::04
: 04 78 73 24 61
Siret : 493 590 004 00013
LYON-Code
APE
703A
Siret :RCS
493 590
004 00013
RCS
LYON-Code APE 703A
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
Les solutions
La modulation
des débits, pour une
réduction garantie
des consommations
énergétiques
La RT 2005, obligatoire depuis septembre 2006,
vise à réduire la consommation énergétique
des bâtiments. Pour les locaux à occupation
intermittente, le système de référence est un
système de modulation des débits permettant
une réduction moyenne des débits d’air de 50 %.
Sont appelés locaux à occupation intermittente,
les salles de réunion, les bureaux paysagers, les
salles de classe, les salles de restaurant, les salles
polyvalentes, les cinémas…
Dans ce cadre, France Air propose une offre
complète de modulation des débits qui se
décline en 2 grandes familles, les systèmes
monozones et les systèmes multizones.
Modulation des débits
multizones
Mu
lt i z o n e s
la référence pour les salles
à occupation intermittente
Documentation
sur la modulation
des débits disponible
sur www.france-air.com,
rubrique Documentation
Modulation des débits
monozones
Novatys rt control,
caisson à pression
constante batterie
autorégulée
(+ d’info page 8)
Caisson d’insufflation double peau à
pression constante avec batterie intégrée
et autorégulée :
• Caisson entièrement câblé : prêt à l’emploi.
Conforme à la RT 2005.
• Solution optimisée pour une
ventilation multizone. Ventilation basse
consommation.
• Gestion optimale du niveau de chauffage
par système de régulation.
• Faible niveau sonore et isolation thermique
renforcée 30 mm.
PowerPlay,
récupérateur d’énergie
jusqu’à 85 %
avec régulation
électronique
intégrée
• Réduction des dépenses énergétiques
(jusqu’à 85 % de taux de récupération).
• Batterie électrique ou eau chaude intégrée.
• Température de soufflage constante.
• Double peau 45 mm.
11
PowerPlay
concentré d’efficacité
Documentation sur le
PowerPlay disponible
sur www.france-air.com,
rubrique Documentation
PRESSION
www.france-air.com
Parce que la pompe à chaleur permet d’utiliser l’énergie contenue dans le sol ou dans l’air
sans combustion et donc sans aucun dégagement de CO2, elle s’inscrit parfaitement dans
le développement des solutions propres pour le logement et pour le bâtiment en général.
Le chauffage de la maison devient économique, éco-citoyen et optimal.
Habitat et petit tertiaire,
France Air lance sa gamme
de pompes à chaleur
12
Arcoa® R/O 107-127
L
es pompes à chaleur Arcoa® réversibles sont aérothermiques ou
géothermiques. Elles fonctionnent soit en mode eau/eau avec
un circuit de captage géothermique, soit en mode air/eau et utilisent
dans ce cas les calories contenues dans l’air.
Les différents types d’Arcoa® véhiculent la chaleur ou le froid par un
réseau d’eau. Ce réseau d’eau est soit basse température soit haute
température (> 60 °C) en fonction du type d’émetteurs, ainsi qu’en
fonction de la production d’eau chaude sanitaire ou non via la PAC.
Ces émetteurs peuvent être, avec les PAC monoblocs, un plancher
chauffant/rafraîchissant basse température ou des ventilo-convecteurs ou encore des radiateurs basse température. Pour les pompes à
chaleur haute température, ce sont souvent des radiateurs traditionnels (et donc haute température) qui sont utilisés avec des régimes
d’eau adaptés.
Arcoa® peut fonctionner en relève de chaudière
ou en remplacement de chaudière
• En relève de chaudière, la chaudière devient un simple appoint
de la pompe à chaleur uniquement les jours de très grands froids.
Les consommations d’énergie fossile sont donc considérablement
réduites. Le chauffage est assuré pratiquement toute l’année par la
pompe à chaleur, l’objectif étant de réduire au maximum le nombre de jours de fonctionnement de la chaudière.
• En remplacement de chaudière, seule la PAC assure la production de chaud. C’est la raison pour laquelle Arcoa® monobloc haute
température est particulièrement adaptée à la rénovation en guise
de remplacement d’une chaudière fioul vieillissante.
Dans une construction neuve bien isolée et avec des émetteurs
basse température, comme un plancher chauffant, Arcoa® basse
température R/O ou O/O peut parfaitement convenir en remplacement d’une chaudière à combustion traditionnelle.
Arcoa® O/O
Les pompes à chaleur sont avant tout des solutions de chauffage
économiques et performantes qui permettent également l’été
de rafraîchir un logement en utilisant un plancher chauffant/
rafraîchissant.
La réversibilité des pompes à chaleur permet d’apporter un confort
d’été avec les économies réalisées le restant de l’année.
L’Instinctif control embarqué dans toutes les
pompes à chaleur Arcoa® basse température est un
système de régulation révolutionnaire qui permet
d’ajuster en permanence le fonctionnement du groupe au plus prêt
des besoins, en prenant en compte les exigences de l’installation.
Ainsi, les consommations sont minimisées et optimisées, et la
PAC préservée voit, grâce à ce système innovant, sa durée de vie
prolongée. Avec Instinctif control, les Arcoa® peuvent travailler
sur des installations à basse capacité d’eau jusqu’à 2 litres/kW sans
ballon tampon, tout en garantissant la fiabilité des unités dans le
temps, ainsi que le fonctionnement optimal de l’installation.
Comparatif des solutions de chauffage
Coût moyen annuel en E/m2 - Estimatifs France Air
11,2
Solution la plus économique
5,88
7,56
3,94
1,95
PAC
Chauffage
électrique
Fioul
Gaz
naturel
Gaz
propane
Qu’elles soient en relève ou en remplacement de chaudière,
les pompes à chaleur sont une solution économique.
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
Gainable et système Prozone2
Film de démonstration sur
www.france-air.com/habitat,
rubrique Habitat individuel
Plancher
chauffant/rafraîchissement
Ballon
de mélange
Cuve
fuel
Chaudière
13
PAC Arcoa®
R/O ou O/O
PAC basse température
Eau chaude sanitaire
via la PAC
Plancher haute température
Plus de chaudière,
ni de stockage
de combustible
PAC haute température
Performances
Sur les Arcoa® monobloc basse température, avec des COP de
4 environ et des régimes d’eau de 35/30 °C, le fonctionnement est
garanti jusqu’à des températures extérieures de - 10 °C. Les puissances disponibles sur la gamme Arcoa® vont de 7 à 160 kW en air/
eau. Les modèles 7 kW, 11 kW et 15 kW sont particulièrement adaptés au résidentiel et au petit tertiaire. La PAC géothermique eau/eau
existe en 7 ou 11 kW pour les utilisations résidentielles.
Arcoa® haute température
Les régimes d’eau produits par cette pompe à chaleur permettent de
venir en remplacement de chaudière pour alimenter des radiateurs
traditionnels et haute température, ou de rester en relève de chaudière et de réaliser des économies de combustible traditionnel.
Avec une limite de température de fonctionnement étendue jusqu‘à
- 15 °C, sa haute efficacité énergétique permet de produire de l’eau
chaude jusqu’à 60 °C. Ainsi elle est même capable de remplacer la
chaudière pour la partie eau chaude sanitaire.
D’une compacité remarquable, les pompes à chaleur Arcoa® monoblocs trouvent leur place tout naturellement à l’extérieur de la maison ou dans le garage pour le modèle O/O.
PAC Arcoa®
R/O ou O/O
Particulièrement silencieuses, les niveaux sonores des PAC Arcoa®
permettent une intégration aisée.
Le kit hydraulique, le vase d’expansion, le kit toutes saisons, sont
des équipements nécessaires prémontés et intégrés aux Arcoa® permettant ainsi une installation la plus simple possible.
Crédit d’impôt
L’achat de la pompe à chaleur est éligible au crédit d’impôt à hauteur de 50 % dans un logement neuf ou ancien affecté à l’habitation
principale du contribuable (d’après la réglementation en vigueur).
Le crédit d’impôt porte sur le prix des équipements, hors main
d’œuvre. L’installation doit être réalisée par une entreprise, et une
facture portant mention des caractéristiques techniques requises
dans l’arrêté doit être établie pour les services fiscaux.
Un maximum de 8 000 E de montant de travaux pour une personne
seule et de 16 000 euros pour un couple marié soumis à imposition
commune est fixé.
L’évolution du crédit d’impôt pour les PAC devrait être maintenu
après 2009, il devrait s’abaisser progressivement à 40 % puis à 25 %
en fonction des années d’acquisition.
www.france-air.com
D o ss i e r : L e s n o u v e au t é s e n c u i s i n e s p r o f e ss i o n n e ll e s
Parce que l’efficacité, le confort et la sécurité dans une cuisine professionnelle dépendent en grande partie du traitement
de l’air, France Air lance deux nouveaux concepts : le plafond filtrant LumiSpace et PyroSafe, le système intégré de détection
et d’extinction des feux de cuisine.
Allier esthétisme et réglementation dans une
c’est désormais
14
LumiSpace, NOUVEAU PLAFOND FILTRANT
À LAVAGE AUTOMATIQUE ■ ■ ■
LumiSpace embarque les dernières
innovations technologiques
La conception du plafond fermé
LumiSpace lui permet d’être
parfaitement étanche à l’air
L’extraction est directement raccordée à un
réseau de gaines, évitant ainsi toute contamination microbienne, des installations
techniques situées au-dessus du plafond.
Chaque raccordement sur le réseau d’extraction est muni d’un organe de réglage
permettant l’équilibrage du débit par
zone à traiter. Les panneaux démontables
autorisent un accès permanent aux gaines
et aux espaces péri-plafonds.
Les voûtes aérodynamiques, composant le
plafond, sont modulables et conçues pour
diriger l’air extrait vers les linéaires de
captation, évitant la formation de point de
condensation.
Plafond LumiSpace version lavage
automatique : une révolution
technologique !
Le lavage automatique sur les plafonds de
cuisine est une fonctionnalité proposée
par France Air. Ce concept a fait ses preuves depuis de longues années sur le plan
de l’efficacité. Il se voit enrichi aujourd’hui
d’une solution de consommation d’eau
maîtrisée.
Le système de lavage automatique assure
l’autonomie de fonctionnement en garantissant une qualité d’hygiène permanente.
Composée de buses d’injection spécifiques
reliées à une tuyauterie inox, la rampe
de lavage permet le nettoyage complet
et régulier de l’intérieur du capteur ainsi
que le parfait dégraissage des filtres. Cette
version permet de réduire considérablement les coûts liés à la maintenance et à
l’entretien dans les cuisines professionnelles (démontage des filtres par le personnel,
traçabilité des cycles de lavage : HACCP).
Vidéo de présentation du plafond
filtrant (en ligne en décembre 2008)
sur www.france-air.com/cuisine
La sécurité incendie intégrée
pour cuisines professionnelles
Documentation d’information
sur le système PyroSafe
disponible sur
www.france-air.com,
rubrique Documentation
Système automatique
de détection et d’extinction de feux
conforme à la réglementation GC8
Vidéo de présentation
du système PyroSafe visible sur
www.france-air.com/cuisine
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
cuisine professionnelle,
possible !
pyrosafe, Système
de détection
et d’extinction
des feux de cuisine
Le PyroSafe est le premier système intégré de détection
et d’extinction des feux de cuisine. Ce système répond
à l’article GC8 de la réglementation Grande Cuisine.
L’origine de ce système vient du constat, effectué par la brigade
des sapeurs-pompiers de Paris, selon lequel la majorité des
incendies de cuisines professionnelles débutent par des feux
d’huile.
Fort de ce constat, France Air a développé, en collaboration avec
Desautel, PyroSafe, la solution sécurité totalement intégrée.
Le système PyroSafe s’installe aussi bien sur une hotte que sur
un plafond filtrant. Il est livré directement intégré et monté sur
la hotte ou le plafond.
Réglementation
Grande Cuisine
Ses principaux avantages sont :
Prestation globale
• Matériel intégré (à la hotte ou au plafond) livré sur site.
• Pose et mise en œuvre incluses (essais à blanc).
• Maintenance du système assurée.
Hygiénique et esthétique
• Buses et fusibles intégrés dans la hotte et/ou au plafond.
• Les réseaux d’émission et d’extinction sont intégrés dans une
tuyauterie inox alimentaire.
Sécurité et efficacité
• Validées par des tests CNPP.
• Efficace : extinction en quelques secondes.
Système modulable et autonome
• Autonome : ne nécessite aucun apport en eau ou en énergie.
• Modulable : assure la protection de un à trois bacs de friture.
Automatique
• Aucune intervention humaine sur feu.
article GC8
Un nouvel article dans la réglementation de cuisine :
le GC8, article relatif aux moyens d’extinction à mettre en œuvre
paru au Journal officiel du 1er décembre 2005 est obligatoire
depuis le 1er mars 2006.
Extrait de la réglementation
“Les grandes cuisines, les offices de remise en température
et chaque îlot de cuisson doivent comporter des moyens
d’extinction adaptés aux risques présentés.
Dans les grandes cuisines ouvertes et les îlots de cuisson,
des dispositifs d’extinction automatique adaptés au feu d’huile
doivent être installés à l’aplomb des friteuses ouvertes.”
Buses de diffusion
adaptables et modulables
Chaîne de fusibles installés
à l’intérieur du capteur
dans fourreau étanche
Tuyaux de raccordement
en acier inoxydable
Extincteur avec boîtier
de protection inox 304
www.france-air.com
15
D o ss i e r : L es n o u v eau t é s en c u i s i nes p r o fess i o nnelles
France Air conçoit et distribue des systèmes de traitement de l’air pour cuisines professionnelles
depuis plus de 40 ans. En 2008, France Air a développé son nouveau plafond filtrant, NéoSpace,
alliant technologie et design novateur. La région des Pays de la Loire a fait confiance à France Air
et a choisi NéoSpace pour la cuisine du lycée Joachim du Bellay à Angers.
Le lycée Joachim du Bellay s’équipe
du nouveau plafond filtrant
16
NéoSpace
Produits installés
témoignage
• Plafond filtrant NéoSpace de
51,2 m² dont :
- zone passive : 18,38 m²
- zone active : 32,92 m²
- panneau voûte en acier
inoxydable
- bac plat et diffuseurs en
aluminium anodisé
- débit d’extraction : 14 000 m3/h
- débit de compensation : 12 000 m3/
h dont 6 000 par diffuseurs basse
vitesse et 6 000 par transfert
• PyroSafe, système de détection et
d’extinction des feux de cuisine,
intégré au plafond
Didier David,
cuisinier du lycée
J’avais déjà vu une cuisine équipée d’un
plafond France Air, et les conditions de travail
pour l’équipe de cuisiniers sont très confortables par rapport à plusieurs hottes dans un
même local.
Au début du projet, quand j’ai réalisé que
j’aurais un plafond, j’étais très enthousiaste,
et, aujourd’hui, je suis parfaitement satisfait
de la solution France Air NéoSpace.
Ici nous produisons 1 000 repas par jour
(800 le midi et 200 le soir), sans compter les
petits déjeuners. Nos équipements de cuisine
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
sont performants, ils adoptent les meilleures
technologies : 3 fours multifonctions vapeur,
2 sauteuses multifonctions, une plaque à
induction et 4 friteuses automatiques avec filtration d’huile. Tous ces équipements haut de
gamme nous permettent d’assurer le meilleur
service dans un espace préservé.
Le fort dégagement de vapeur des fours est
parfaitement évacué, en quelques secondes,
lors de l’ouverture des portes, et nous n’avons
aucune sensation de courant d’air en dessous
du plafond.
témoignages
Vincent Hamard
BET AB Ingénierie
La restructuration de la cuisine du lycée Joachim du Bellay a
été confiée à l’équipe de maîtrise d’œuvre (dont le mandataire
est le cabinet Berthelot Crespy) par la région des Pays de la
Loire. Compte tenu des installations existantes, il est vite apparu
que seule la solution d’un plafond filtrant était adaptée. Elle
nous permettait d’obtenir, moyennant des débits minimisés, la
meilleure efficacité en captation dans cette cuisine.
Les contraintes pour ce projet étaient multiples :
• localisation en rez-de-chaussée de la cuisine dans un
bâtiment R+3 avec un ensemble important de canalisations
et de gaines situées sous la dalle haute de cette cuisine,
• un poteau conséquent, situé en plein milieu du local, ne
facilitant pas l’organisation du matériel de cuisson dans
l’espace,
• la réutilisation de l’extracteur existant disposant d’un
débit limité (situé en combles techniques) qu’il était
inenvisageable de remplacer. Le débit de cet extracteur avec
les hottes précédemment installées avait été mesuré à
17 000 m3/h. La mise en œuvre de nouveaux équipements
supplémentaires de cuisson aurait, avec un système de
hottes, nécessité un débit de 19 000 m3/h.
L’étude menée avec France Air nous a permis de valider la solution
de plafond filtrant NéoSpace avec un débit d’extraction de
14 000 m3/h et une compensation de 12 000 m3/h (installation
d’une centrale neuve Modulys TA500 pour 6 000 m3/h associée à
une centrale de compensation existante et conservée).
La diminution du débit d’extraction (gain de 5 000 m3/h), d’une
part, a permis d’intégrer le matériel aéraulique, et, d’autre part,
contribuera à de fortes économies d’énergie (générées par la
baisse du débit de compensation réchauffé qui est directement
en relation avec celle du débit d’extraction).
Nous avons installé également le système PyroSafe conforme
au règlement de sécurité dans les ERP, article GC8 de la
réglementation des grandes cuisines professionnelles.
Lors d’une opération précédente (collège Jean Monnet
à Angers), conçue par Bertrand Moreau, gérant de la
société AB Ingénierie, nous avions déjà préconisé la mise
en œuvre d’un plafond filtrant en collaboration avec la
société France Air. Fort de cette expérience concluante,
le partenariat a été reconduit sans aucune hésitation.
La société France Air maîtrise parfaitement l’ensemble
des contraintes liées aux grandes cuisines. Elle nous a
alors accompagnés à nouveau tout au long de ce projet
et s’est engagée sur le fonctionnement de la captation.
Cette fois encore, nous sommes parfaitement satisfaits
du résultat obtenu.
Sébastien Amelsant
Hervé Thermique
Nous nous félicitons du partenariat avec France
Air qui a assuré la fourniture et la pose du plafond
NéoSpace. Les délais de montage d’une semaine
en pleine période de congés d’été ont été
parfaitement respectés et, l’équipe de montage,
très professionnelle, s’est parfaitement coordonnée
avec nos monteurs.
De plus, la qualité du produit fini est irréprochable.
Principales
caractéristiques du
plafond
NéoSpace
NéoSpace est un plafond de type fermé,
composé de modules assurant l’extraction
et la filtration. C’est un pafond hygiénique
et anti-condensation d’une hauteur de
300 mm. Il permet l’éclairage de la zone de
cuisson et de la zone de préparation (niveau
d’éclairage : 500 lux). Il permet également
d’assurer la compensation basse vitesse
sans mouvement d’air dans la cuisine.
Le NéoSpace peut être réalisé pour toute
surface. Il s’adapte aux cuisines neuves ou
en rénovation, comprenant plusieurs pôles
de cuisson. Il offre la possibilité d’une cuisine
évolutive. Sa forme en voûte lui confère un
design optimal, garant d’une intégration
architecturale réussie.
La contrainte de cette installation,
la présence d’un pilier au milieu de la cuisine
www.france-air.com
17
D o s s i e r : co n f o r t e t s é c u r i t é d a n s l’ h a b i tat co ll e c t i f
Equinoxe est le système de chauffage, vmc et
rafraîchissement dédié au logement collectif social
et aux établissements d’accueil pour personnes
âgées. Ce système a été développé par France Air
afin d’apporter un nouveau confort de vie tout en
réalisant des économies d’énergie. Il permet de
réduire de 40 % les charges de chauffage.
EQUINOXE
avec pompe à
18
PAC avec récupérateur caloduc
Résidence îlot Boissier
Vaulx-en-velin (69)
Type de bâtiment : logements collectifs
Nombre de logements : 19
Configuration : RDC + 3 niveaux sous terrasse
Surface : 1 416 m2
Maîtrise d’ouvrage : OPAC du Rhône
Maîtrise d’œuvre : bureau d’études Elithis
Architecte : Civita Architectes
équipement : 1 PAC de 4 000 m3/h
Livraison prévue pour le 1er trimestre 2009
Principe général
Le principe général est celui d’un système double
flux (soufflage et extraction mécaniques), équipé
d’une pompe à chaleur et d’un récupérateur d’énergie
caloduc. Les technologies de régulation Inverter et de
récupération caloduc permettent d’obtenir des COP
supérieurs à 5.
La centralisation du système permet d’éviter d’entrer
dans les logements facilitant ainsi les opérations de
maintenance.
La fonction double flux permet de supprimer les entrées
d’air en façade souvent sources d’inconfort thermique
et acoustique. L’air insufflé est filtré, la qualité de l’air
intérieur est optimisée.
L’objectif du maître d’ouvrage était de construire
un bâtiment HQE.
Le système Equinoxe contribue à atteindre plusieurs
cibles : gestion de l’énergie, gestion de l’entretien et de
la maintenance, qualité sanitaire de l’air et confort
acoustique .
Par ailleurs, le bâtiment est en totale conformité avec les
nouvelles exigences de la réglementation thermique.
Autres réalisations
Immeuble Leschenault de La Tour
Chalon-sur-Saône (71)
Aujourd’hui, France Air commercialise la nouvelle
génération du système, Equinoxe .
Equinoxe voit ses composants améliorés en vue
d’une consommation énergétique optimisée.
Avec une isolation renforcée et une ECS alimentée
par des panneaux solaires, Equinoxe contribue à
l’obtention des labels énergétiques de type HPE et
THPE Enr.
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
le 1 er système de pompe à chaleur à récupération d’énergie intégrée
l a s o lu t i o n i n t é g r é e d e c h a u f fa g e
de VMc & de rafraîchisseMent
p o u r l’ h a b i tat c o l l e c t i f
chaleur
Documentation sur le système
Equinoxe disponible sur
www.france-air.com/habitat
témoignage
E Q U I N
O X E
Stéphane Marcon
Responsable
activité chauffage
à l’OPAC du Rhône
Quels sont les objectifs de qualité environnementale de l’OPAC
du Rhône ?
Aujourd’hui, dans le cadre des constructions neuves, l’OPAC du
Rhône est volontairement engagé dans une démarche de développement durable dont “l’Engagement environnemental de l’OPAC
du Rhône” en est le fondement. Cette volonté de mieux construire
en recherchant une performance maîtrisée nous permet d’appliquer les référentiels de construction durable du Grand Lyon et
de la région Rhône-Alpes. L’atteinte aujourd’hui d’un label THPE
2005 avec 20 % d’énergie renouvelable constitue un minimum de
performance.
Pourquoi avez-vous choisi la solution Equinoxe sur l’opération
îlot Boissier ? Quels sont ses avantages ?
En 2005, nous recherchions des solutions innovantes pour du
logement social et le choix s’est porté sur le système Equinoxe . Par
ailleurs, France Air a su nous guider et nous rassurer tout au long
du projet, tant sur les performances du système que sur l’optimisation des consommations de chauffage. En plus de sa performance, c’est vrai que le système Equinoxe offre à l’utilisateur un
confort thermique et acoustique et une qualité d’air optimale.
Avec des vitesses et des températures d’air de soufflage adaptées, Equinoxe répond entièrement aux conditions de confort
aéraulique.
EHPAD
Buxy (71)
France Air a su nous conseiller tout au long du projet, et notamment
sur les avantages de la centralisation des opérations de maintenance, qui évite de pénétrer dans les logements, contrairement aux
systèmes gaz individuel.
C’est au final un réel avantage, puisque nous pouvons garantir la pérennité du bâtiment et minimisons nos coûts liés à la maintenance.
Quelles sont, selon vous, les prochaines étapes sur la question
énergétique ?
Les futurs objectifs à se fixer seront sans nul doute ceux actuellement exigés par le label Basse Consommation Effinergie. Les
niveaux d’exigences sont tels que les solutions en double flux
avec récupération sont une source d’économies importante. Les
améliorations de la perméabilité du bâti et des performances des
PAC sont aussi un moyen de répondre à ces nouvelles exigences.
à noter cependant que la production d’eau chaude sanitaire devra
impérativement comporter une part d’énergie renouvelable
(solaire thermique), en association avec un système Equinoxe .
www.france-air.com
19
- Manœuvre mécanique :
- Manœuvre électrique :
- Manœuvre pneumatique :
x
T(- 25)
T(- 15)
T(- 25)
Annexe F : Ouverture en charge éolienne :
WL 1500
D o s s i exr : Annexe
co n fGo:rRésistance
t e t s é àc l’exposition
u r i t é d àalan chaleur
s l’ h a: b i tat
co ll e c t i f
B 300
La réglementation en désenfumage naturel change. Désormais, les Dispositifs d’Évacuation Naturelle
des Fumées et de la Chaleur (DENFC) désignent les exutoires de fumées et ouvrants de désenfumage
en façade. Quel que soit le type de bâtiment, habitat collectif ou ERP…, quel que soit le type de local
Marquage
d’identification
à désenfumer,
circulations, cages d’escaliers, locaux…, tous les exutoires de fumées et ouvrants de
désenfumage en façade devront être estampillés CE dans la famille des DENFC.
Évolution réglementaire en
désenfumage naturel
20
Les DENFC estampillés CE
être estampillés CE en conformité avec la NF EN 12 101-2 et
peuvent être marqué NF en conformité avec la 61-937-1.
La mise en application de cette norme introduit 9 classes de
performance qui qualifient précisément les caractéristiques du
produit. Les caractéristiques sont indiquées sur l’étiquette CE
du produit.
Jusqu’en décembre 2006, l’évacuation des fumées en
désenfumage naturel était réalisée grâce à des ouvrants de
façade ou des exutoires estampillés NF en conformité avec
la NFS 61-937. Depuis janvier 2007, les ouvrants de façade
et les exutoires sont appelés et classifiés DENFC et doivent
3
2
7
Type
A= ouvrant
non réarmable à
distance
- B= ouvrant
réarmable à
distance
5
WL 1500
6
SL
4
T(-15)
8
9
RE 1000 (+10000)
1
B300
1. Déclenchement : Soit automatique associé au manuel (cas général) soit manuel uniquement.
Classe de
Classe de
Classe
de charge
Classe
de
2. Fonctionnement :
Type
A ouverture
seule
ou type B ouverture
+ fermeture
général).à la
température
Classe
de fiabilité (casrésistance
éolienne
surcharge neige
ambiance
basse
3. Aa qui indique Surface Utile d’Ouverture
en m² mesurée
par essais de laboratoire. chaleur
4. C ycles : fiabilité mécanique Re 1 000 (+ 10 000). Re 1 000 indique la fiabilité incendie
(au minimum Re 300 pour la France), (+ 10 000) indique l’option aération, soit 10 000 cycles.
5. Surcharge neige (SL) : SL = 250 pour une altitude inférieure à 400 mètres.
Soit SL = 500 pour une altitude comprise entre 400 et 800 mètres.
Version du 27 février 2008 Essais effectués avecDESCRIPTIF
un vent latéral TECHNIQUE
de 10 m/s. N° DF Orcine_F_A
6. Basse température : T(0°).
7. C harge éolienne : WL 1 500 Pa (cas général).
Test de résistance aux vibrations induites par le vent sur les pare-vents installés.
Test à une fréquence 10 Hz.
8. Élévation température B300 °C.
9. Réaction au feu : indication des euroclasses.
A1
Classification au
feu des
composants
Page 2 sur 2
Documentation
protection incendie
en habitat collectif disponible
sur www.france-air.com,
rubrique Documentation
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
Informations
d’implantation essentielles
selon le type de fonctionnement
L’implantation se fait selon le type de fonctionnement qui est conforme à la NFS 61-938.
France Air propose trois types de fonctionnement.
1. Les règles d’installation
en fonctionnement pneumatique
Les tubes servant à transporter la charge de la cartouche CO2 doivent
être en cuivre ou en acier inoxydable et résister à une pression égale à
3 fois la pression de service avec un minimum de 90 bars. Par exemple,
en cage d’escaliers en habitat collectif ou en ERP, la pression de service
est de 10 bars donc les tubes de cuivre ou d’acier inoxydable doivent
résister à une pression de 90 bars.
Ces tubes doivent aussi être protégés des chocs et inaccessibles au
niveau 0, être protégés du gel donc cheminer à l’intérieur de locaux hors
gel. Les raccords doivent être du type métal contre métal.
équipé de goulotte de protection
pour protéger des chocs
Cheminement en locaux hors gel
Coffret
CO2
150 g
Raccord T
en cuivre
Positionner à 1,80 m
maximum du sol
2. Les règles d’installation
en fonctionnement électrique
en mode émission
La ligne électrique doit être contrôlée, c’est-à-dire contrôle de la
continuité du courant et de l’absence de court-circuit lorsque la ligne
n’est pas alimentée. Pour assurer ce contrôle de ligne, des modules de
ligne sont placés avant les DAS.
La ligne électrique entre le module de ligne et le DAS doit être
de 2 m maximum.
Amenée
d’air neuf
Orcades®
DENFC
Orcine® T/F
Dispositif
Autonome
Déclencheur
Tête de détection
optique
Déclencheur
manuel
RAZ
DAC / DAS
3. Les règles d’installation
en fonctionnement électromécanique en mode émission Module fin
de ligne
effectuant
le contrôle
de ligne
Liaisons
électriques :
L = 2 m maxi
Module début
de ligne
effectuant
le contrôle de
ligne
Coffret
mono
zone
La ligne électrique doit être contrôlée, c’est-à-dire contrôle de la
continuité du courant et de l’absence de court-circuit lorsque la ligne
n’est pas alimentée. Pour assurer ce contrôle de ligne, des modules de
ligne sont placés avant les DAS. La ligne électrique entre le module de
ligne et le DAS doit être de 2 m maximum.
La longueur du câble acier doit être inférieure à 15 ml, si le câble est
situé dans un seul local et que son cheminement est visible depuis le
sol. Dans tous les autres cas, la longueur du câble doit être inférieure ou
égale à 8 ml.
Sur toutes les parties verticales situées au niveau d’accès 0, le câble
doit être protégé. Sur toutes les parties horizontales, le câble doit être
soutenu tous les deux mètres. Le diamètre minimum du câble acier est
égal à 2,25 mm. Il est possible de faire 4 renvois sur poulie maximum
avec un angle de renvoi maximum de 110°.
21
DENFC
Orcine® T/F
Tube de cuivre de 6 supportant une
pression de 90 bars pour la cage d’escaliers
Amenée
d’air neuf
Orcades®
DENFC Orcine® T/F
Tête de détection
optique
Dispositif
Autonome
Déclencheur
Déclencheur
manuel
Treuil
électromagnétique
Module fin de ligne effectuant
le contrôle de ligne
Coffret
mono
zone
RAZ
DAC / DAS
Module début de ligne
effectuant le contrôle de ligne
Liaison mécanique avec
un câble de Ø 2,25 mm
4 renvois de poulie maxi
avec un angle maxi
de 110°
Liaisons électriques :
L = 2 m maxi
Amenée
d’air neuf
Orcades®
www.france-air.com
D o s s i e r : co n f o r t e t s é c u r i t é d a n s l’ h a b i tat co ll e c t i f
La vocation de France Air : vous proposer
une gamme complète
en désenfumage pour habitat collectif
Les nombreux avantages
22
Une offre complète et présélectionnée
pour les besoins de la cage d’escaliers
en habitat collectif et en ERP.
• Une amenée d’air neuf
> Orcades®
- Orcades® en conformité avec la NFS 61-937-1
(fiche VIII).
- En lames aluminium standard ou isolées
thermiquement.
- à déclenchement électrique ou pneumatique
avec possibilité d’un réarmement électrique.
Orcades®
Orcine® T
Orcine® F
• Un DENFC et son système de déclenchement
> Orcine®
- DENFC Orcine® estampillé CE en conformité
avec la NF EN 12-101-2 et NF en conformité
avec la NFS 61-937-1.
- Une Orcine® toiture en lames aluminium ou
polycarbonate pour un éclairage zénithal.
- Une Orcine® façade en lames aluminium
standard ou isolées thermiquement.
> Déclenchement NF en conformité
avec la NFS 61-938
Trois types de déclenchement :
- électrique (ouverture/fermeture),
- pneumatique (ouverture/fermeture),
- électromécanique (ouverture électrique
et fermeture mécanique).
Une offre complète et présélectionnée en
désenfumage naturel avec une amenée d’air
neuf, Orcades®, un DENFC toiture ou façade,
Orcine®, et un système de déclenchement :
certitude de la compatibilité des différents
organes utiles au désenfumage naturel.
Des produits présélectionnés avec des surfaces
géométriques (SGO) de 1 m² pour répondre aux
besoins de la cage d’escaliers en habitat collectif
et en ERP. La sélection est simplifiée.
Une adaptation à tous types de toitures
Orcine® peut être utilisé quel que soit le type de
toiture : étanchée, sèche..., différents types de
costières existent pour adapter Orcine® à votre
toiture, quelle qu’en soit la pente.
Une esthétique renforcée : Orcine® est un DENFC
à vantelles, comme l’amenée d’air neuf Orcades®.
Ils composent donc un ensemble esthétique et
homogène quelles que soient les contraintes
architecturales avec la possibilité de positionner
l’extraction en façade ou en toiture.
Un confort assuré : Orcine® toiture en lames
polycarbonate permet de coupler l’éclairage
zénithal à la fonction désenfumage.
Un produit à vantelles peut être utilisé
plus facilement en aération de confort et
désenfumage grâce au pare-vent mis en place
sur les Orcine® toiture, qui limite la prise au vent
lorsque les vantelles sont ouvertes.
France Air, c’est aussi toute une gamme en protection incendie
Pilotage
& Détection
Désenfumage
mécanique
Compartimentage
Désenfumage
DAAF
Tableau
de désenfumage
Simoun
Défumair Xta
Circé
REF 500
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
Btdr H
Btdr PM
DTD
La question de l’énergie et de son utilisation
est devenue primordiale depuis quelques années.
Les solutions France Air
23
basse consommation en VMC
habitat collectif
En France, le 2e secteur le plus émetteur de
CO2, après le secteur des transports, n’est
autre que celui des bâtiments résidentiels
et tertiaires, avec 100 millions de tonnes
par an. La consommation énergétique du
secteur du bâtiment représente 45 % de la
consommation totale française.
consommation à pression constante (courbes
plates), couvrant une plage de débits de 250 à
9 800 m3/h. Ils conviennent parfaitement
pour des applications habitat collectif de VMC
autoréglable, hygro-réglable A et B gaz et
hygrogaz. Leur consommation est conforme à
la RT 2005, soit inférieure à 0,25 Wh/m3.
Dans le bâtiment, une réelle prise de
conscience collective est née, donnant lieu
à différentes réglementations limitant la
consommation énergétique des bâtiments ou incitant à une réduction :
• le plan climat pour ramener en 2010 nos
émissions de CO2 à leur niveau de 1990,
• le diagnostic des performances énergétiques pour la vente ou location d’un bien,
• la RT 2005, limitant la consommation
globale des bâtiments neufs.
Ces caissons sont munis d’un entraînement
poulie-courroie, d’un motoventilateur à
double ouïe centrifuge à action et d’une
régulation de pression.
Ils reçoivent le système innovant SdR®
(brevet France Air), permettant un démontage très facile du caisson pour réaliser les
opérations de maintenance et de réglage.
En habitat collectif, les articles 22 et
24 de la RT 2005 réglementent
la consommation en énergie des
ventilateurs type C4, avec un
maximum fixé à 0,25 Wh/m3.
Proche de ses marchés et des
préoccupations de ses clients, France
Air a développé une gamme innovante
de caissons d’extraction C4 basse
consommation répondant parfaitement à
la RT 2005 : la gamme Vega RT Control.
La gamme Vega RT Control se décline
en 4 modèles de caissons basse
www.france-air.com
2008, u n e a n n é e d ’ i n n o vat i o n s
24
Biovax® 3,
performances
et succès
garantis
en hospitalier
Biovax® 3 est le nouveau plafond
filtrant pour blocs opératoires
risque 3 ou 4, selon NFS 90-351
Depuis son lancement commercial par France Air fin 2007,
ce plafond est devenu un incontournable en hospitalier. Les
attributs techniques de ce nouveau plafond, mais surtout
les services proposés par France Air sur chacun des
projets, garantissent la fiabilité de l’installation.
Depuis fin 2007, France Air propose, en complément de
la vente du produit, une prestation d’installation de ses
plafonds filtrants hospitaliers.
En effet, en hospitalier, la notion de risque technique
peut engendrer des coûts particulièrement importants
pour les installateurs si les niveaux de filtration sont
insuffisants. L’installation de matériel en bloc opératoire
s’avère très technique. On travaille sur des niveaux de
fuites inférieur au micron. Sur les projets hospitaliers,
toute erreur technique peut engendrer d’importants
problèmes s’avérant très difficiles à résoudre. C’est
donc dans ce contexte de haut niveau d’exigence que
France Air a formé des équipes à la pose de ses plafonds
et de ses filtres, afin d’assurer à l’installateur un résultat
fiable, et ainsi éviter toute complication. La finalité
poursuivie par France Air est la qualité du résultat. Cette
qualité s’obtient avec des systèmes performants, ainsi
qu’avec une installation professionnelle et conforme.
Depuis que cette démarche a été adoptée par France Air,
soit depuis moins d’un an, les chantiers ont tous été
réceptionnés dans les temps. De même, l’ensemble de la
chaîne “fourniture, transport et pose” est maîtrisée par
France Air, et ce, pour la satisfaction de l’ensemble des
intervenants.
Les bureaux d’études, les responsables techniques
hospitaliers, les installateurs ainsi que les utilisateurs ont
réservé un très bon accueil à ces nouveaux services et
chaque intervenant y trouve son compte :
• Les Bureaux d’Etudes Techniques apprécient la
performance du Biovax® 3 (le produit a été validé
en laboratoire et est techniquement fiable). Par
ailleurs, les BET peuvent compter sur les conseils
des spécialistes France Air qui travaillent sur leurs
avant-projets. Ils bénéficient de l’expertise de France
Air sur la réglementation, de même que de l’expérience
des nombreux projets réalisés. Le rôle des experts
France Air est de trouver des solutions, même dans les
cas les plus difficiles.
• Avec Biovax® 3, l’hospitalier a quant à lui, la garantie
d’un flux totalement uniforme qui évite toute induction
(circulation de contamination venant de l’extérieur vers
la zone d’opération). Grâce au système de diffusion
spécifique, les contaminants ne peuvent pas pénétrer
dans la zone d’opération. Les tests en laboratoires
prouvent cette fiabilité et les vidéos réalisées montrent
cette efficacité.
• L’installateur apprécie les prestations de pose
du plafond et des filtres, garants de la fiabilité de
l’installation. France Air prend également en charge les
tests de contrôle des filtres (test Emery) et fournit un
rapport de validation en fin de contrôle. Sur demande,
France Air peut proposer d’autres prestations, comme
le contrôle particulaire et la mise à blanc.
Avantages :
• Un système de serrage qui facilite la pose et fait
gagner du temps. Une étanchéité plus vite obtenue
grâce à l’uniformité de serrage.
• En fonction de la demande de l’hôpital, France Air
propose une gamme en inox ou en acier laqué.
• Les grilles de diffusion, systématiquement proposées
sur un plafond, permettent une uniformité parfaite du
flux d’air et assurent une protection renforcée contre
les projections pouvant survenir lors des interventions
chirurgicales.
Biovax® 3 est aujourd’hui un incontournable. Depuis son
lancement, plus de 200 salles d’opération ont été réalisées
avec ce plafond. Ces 200 salles d’opération s’ajoutent aux
très nombreux autres projets des années précédentes
réalisés avec les versions antérieures au Biovax® 3.
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
GMV :
DVM Plus III
Toujours plus de modularité
et de performance
Adelia® 2,
cassette
à eau glacée
1 direction
• Soufflage 1 direction.
• Compact : hauteur 250 mm.
• 5 vitesses de ventilation sélectionnables sur chantier.
• Raccord direct de la vanne sans kit, grâce à l’entraxe
de 40 mm.
La cassette mono-directionnelle, positionnée au niveau
de la porte d’un bureau, facilite le raccordement et ainsi
évite la pompe à condensats. La parfaite maîtrise des
veines d’air permet d’éviter tout phénomène de douche
froide.
Les puissances sensibles élevées permettent
d’optimiser les tailles des cassettes et souvent
permettent de rester en 600 x 600.
Le DVM Plus III propose une gamme de groupes
extérieurs plus puissants, plus fiables et plus
compacts.
Possibilité de combinaisons puissantes jusqu’à 64 HP.
Deux versions sont disponibles : top COP ou top
encombrement.
Elles permettent de privilégier l’implantation au sol ou le
haut rendement :
• TOP COP : jusqu’à 56 HP.
• TOP encombrement : jusqu’à 64 HP.
Avantages :
• Meilleures performances en mode chauffage grâce
au système d’injection de vapeur (système DVI :
Digital Vapor Injection) et optimisation des plages de
fonctionnement : rafraîchissement jusqu’à 43 °C et
chauffage jusqu’à - 20 °C.
• Nouvelle hélice et grille de protection pour optimiser
le volume d’air et réduire les vibrations et niveaux
sonores.
• Haute pression statique : 80 Pa de pression
aéraulique disponible en série pour un groupe installé
en local technique.
• Cycle de vie de l’installation rallongé par le
fonctionnement alterné des compresseurs des
groupes extérieurs à puissance variable.
• Accès facile par le panneau de contrôle pour vérifier
la communication ou l’état de fonctionnement de
l’unité.
• Installation facile par la liberté totale dans
l’ordre d’installation ainsi que la reconnaissance
automatique des longueurs de tuyauterie.
www.france-air.com
25
2008, u n e a n n é e d ’ i n n o vat i o n s
Gaines
radiantes
gamme
26
Système
de contrôle
de température
pièce par pièce
Pour logements, bureaux
et agences commerciales
Par son système de transmission de données unique,
Prozone 2 offre à chaque installation souplesse et
convivialité pour un confort optimal :
• gestion personnalisée par zone d’occupation,
• solution aéraulique garantissant une diffusion
maîtrisée et adaptée à chaque configuration de local.
Avantages
• Les besoins des personnes s’articulent autour de
meilleures conditions de confort et de sécurité.
• Confort thermique : température ambiante maîtrisée
zone par zone, en tout point et toute l’année.
• Confort acoustique : réduction des bruits d’ambiance
et conformité aux normes réglementaires.
• Qualité de l’air : renouvellement hygiénique de l’air
dans le respect du Code du travail.
Documentation Prozone2 disponible
sur www.france-air.com,
rubrique Documentation
Même les grands volumes
peuvent bénéficier
d’un chauffage immédiat !
Le système de chauffage par rayonnement Evolix est le
plus innovant et le plus pertinent du marché.
Evolix 250 est une gaine chauffante constituée de
plusieurs éléments :
• Un générateur intégrant un système breveté de
brûleur multi-venturi de haute performance, qui
permet un rendement énergétique optimal et de
faibles rejets de polluants atmosphériques.
• Une gaine constituant un réseau pouvant atteindre
324 mètres, avec dérivations, coudes...
• Un extracteur de fumées conçu pour recycler une
partie des gaz brûlés permettant jusqu’à 30 %
d’économies d’énergie.
La gaine evolix 250, particulièrement esthétique,
s’adapte à la configuration interne de tout type de
bâtiment. La gamme Evolix 250 propose différentes
puissances de 50 à 300 kW ce qui permet de chauffer
de grands volumes à l’aide d’un seul brûleur.
Avantages
Économique et efficace
• La sensation de chaleur est quasi immédiate, ce qui
évite de préchauffer le local avant son utilisation.
• Les économies d’énergie peuvent ainsi atteindre près
de 20 %.
• La sensation de confort est réelle même pour des
hauteurs d’implantation allant jusqu’à 20 m.
Sain, confortable et silencieux
• Peu de mouvement d’air, ni de brassage de polluants.
• Faible gradient thermique : 0,2 à 0,5 pour les
bâtiments de 6 m.
Rapidité d’installation et de maintenance
Une seule alimentation gaz et donc une seule cheminée,
ce qui engendre des gains de temps à l’installation.
La maintenance est facilitée puisque aucune
intervention ne perturbera le process grâce au
générateur placé à l’extérieur.
Vidéo de démonstration et documentation
commerciale disponibles sur
www.france-air.com/tertiaire
Prescript’air Hiver 2008/2009 | n° 12 | © Création France Air 2008 - Tous droits de reproduction réservés
Vidéo d’information sur
www.france-air.com/
industrie
Le site France Air vient d’être élu
meilleur site de vente en ligne lors
des trophées internet du bâtiment
Téléchargeable gratuitement
sur www.france-air.com
Nouvelle version du
logiciel
collect’air
disponible gratuitement
Un nouveau service
de livraison en 24 h
Avec Air Express
vous commandez avant 13 h,
vous êtes livré le lendemain
avant 13 h !
Cette nouvelle version intègre l’ensemble des
nouveaux produits et les nouveaux avis techniques.
La nouvelle version du logiciel Collect’air est désormais
disponible. Cette version vous permettra de :
• Dimensionner vos installations de vmc collective.
• Calculer les pertes de charges.
• Optimiser vos réseaux.
• Visualiser le bâtiment en 3D.
• Réaliser vos schémas de colonnes et horizontaux.
• Établir les notes de calcul et la liste de matériel
correspondante.
• Chiffrer l’ensemble du matériel.
• Faire le diagnostic des installations existantes.
Vous pouvez télécharger gratuitement cette nouvelle
version sur le site internet www.france-air.com,
rubrique Documentation, choisissez “Logiciels”.
France Air lance un service de livraison express, en 24 H.
Le principe est simple : toute commande saisie en ligne avant 13 H est
livrée le lendemain avant 13 H. Ce service est un service en ligne dédié à
l’ensemble des clients France Air et accessible à partir de l’Espace Pro.
Ce service propose plus de 1 200 références les plus utilisées dans vos
chantiers. La gamme proposée intègre la VMC individuelle et collective,
la ventilation, diffusion petit tertiaire et des conduits et accessoires. Une
assistance en ligne est assurée, afin de vous aider lors de la saisie de vos
premières commandes.
Un service de suivi par sms est également disponible gratuitement
pour vous permettre de suivre en temps réel le transport de votre matériel.
Avec l’Espace Pro, vous pourrez suivre l’ensemble de vos commandes
Air Express.
www.france-air.com
27
Service accessible via
www.france-air.com
France Air lance un site internet dédié à la maîtrise d’œuvre.
Ce service est accessible depuis www.france-air.com, rubrique Espace Pro.
Il est destiné à l’ensemble des bureaux d’études partenaires de France Air.
Entièrement gratuit, il vous permettra de :
• Réaliser vos études acoustiques.
• Chiffrer vos projets.
• Archiver l’ensemble de vos projets.
• Obtenir des plans DAO.
• Télécharger les textes de prescription des produits France Air.
• Accéder à l’ensemble de la documentation technique.
Pour l’ensemble de vos projets,
contactez nos experts
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement