Notice_SSC

Notice_SSC
L'Edifice – Matériel solaire
63, Grand'Rue
67110 GUNDERSHOFFEN
Tél : 03 88 72 98 58
Fax : 03 88 72 82 76
www.ledifice.com
Email: [email protected]
Systèmes Solaire Combiné
Solar Combination
Solar Combination Plus
Solar Perfection
Solar Perfection Plus
Solar Optima
Notice d'installation et d'utilisation
1
J
Nous vous remercions d'avoir choisi notre matériel. Nous vous prions de bien vouloir prendre
connaissance des informations contenu dans cette notice, et de la conserver comme référence,
pour une utilisation ultérieure
Chapitre
1
pages Chapitre
Avertissements de sécurité et
préalable au
I opérations
montage
1.1 Précaution de transport et sécurité
1.2 Mises en garde
2
4
à
8
Ensembles Solar Combination
Ensembles Solar Combination Plus
Ensembles Solar Perfection
Ensembles Solar Perfection Plus
Ensembles Solar Optima
Accessoires optionnels
4
5
6
7
8
9
F Panneaux solaires et montage
10
à
19
2.1
2.2
2.3
2.4
2.5
2.6
3
3.1 MARVE L CLS 2510
3.2 MARVE L CLS 1808
3.3 Choix du lieu de montage et orientation
Liaisons hydrauliques
3.4 Equilibrage des champs de capteurs
3.5 Encombrement des capteurs
3.6 Montage parallèlement au toit
3.7 Montage en intégration
3.8 Montage terrasse ou sol
3.9
4
F
6
7
F
4.1
4.2
4.3
4.4
4.5
4.6
4.7
4.8
4.9
4.10
4.11
4.12
Ballons combinés SISS
Ballons combinés KSS
BallonTampon PSR
Ballons HT ERM Simple serpentin
Ballons HT ERM R Double serpentin
Condition d'utilisation et consignes
Raccordement réseau sanitaire
Première mise en service
Mise hors service
Contrôle, maintenance , entretien
Dérangements
Raccordement électrique
20
21
22
23
24
24
25
26
26
26
27
27
F Vase d'expansion
A
i
Consigne d'utilisation,
entretien et dépannage
B
i Recherche de pannes
13
14
16
17
19
19
15
à
16
F
Station solaire
L a station solaire
6.1
Coque et montage au mur
6.2
Fonctionnalités et remplissage de
6.3
l'installation
10
11
12
Les Ballons
Régulation solaire
5.1 Régulateur RESOL Delatsol M
5.2 Régulateur RESOL Delt
3
3
Présentation des ensembles
SSC
F
5
3
pages
C
!
!
!
2
28
à
29
28
29
30
à
32
30
31
32
33
34
35
i Liquide antigel Tyfocor L
36
à
39
Références aux normes et
Conditions de garantie
39
à
40
Références aux normes
Concditions de garanties
39
40
I
1
I
Avertissements de sécurité et opérations préalable au montage :
1.1 Précaution de transport et sécurité
●
●
●
●
●
●
Afin de ne pas détériorer les éléments du système et de ne pas perdre les petits éléments ouvrir les emballages
sur le lieu de montage
Manipuler avec précaution pour éviter de casser le verre des collecteurs, pendant le transport, le stockage ainsi
que pendant le montage et l'installation sur le toit
Eviter d'exposer au soleil le collecteur pendant le transport et le montage, le collecteur risquant, sans liquide
dans les tuyauteries, de se détériorer suite à une surchauffe(bris de verre,détérioration des ailettes ,...)
Prendre toute les mesures de sécurités nécessaires lors du transport ou l'installation sur le toit afin de prévenir
tout risque d'accident tant corporels que matériel.
Utiliser des ceintures de sécurités pendant la pose sur le toit
Se prévenir contre tout accident pouvant résulter de la présence de matériel électrique et câble électrique sur le
lieu de montage.
1.2 Mises en garde
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
Le liquide caloporteur que nous fournissons est de qualité alimentaire. Le mélange avec de l'eau déminéralisée est à
faire suivant votre région.
Effectuer toujours une première mise en service en eau normale afin de vérifier la bonne étanchéité des circuits.
Attention, pour les piscines à circuit ouvert, purger les panneaux en fonction de votre région pour éviter toute
détérioration avec des risques de gel.
Pour les piscines à filtration à électrolyse, un chaînage électrique de tous les éléments doit être effectué et relié à la
terre. Le non respect de cette consigne entraîne la perte de garantie.
Les panneaux doivent toujours être reliés à la terre.
Les fixations et raccords sont obligatoirement fournis en fonction de votre installation. Toute fixation non conforme
entraîne la perte de garantie.
L'étanchéité doit être effectuée avec filasse et pâte ou avec pâte à joint haute température (loctite 577), le teflon est
proscrit ne supportant pas les hautes températures.
Pour les systèmes eau chaude sanitaire, un clapet anti retour doit être installé sur l'arrivée d'eau froide du ballon
ainsi qu'un dispositif de surpression taré à 6 bars.
Attention au passage des tubes au niveau des tuiles. Utiliser de préférence des tuiles chatières afin de ne pas
détériorer les tubes et leurs isolants.
Les tubes de raccordement doivent pouvoir supporter des températures de 180°. Ils peuvent être en cuivre ou Inox.
Les tubes plastic ou assimilés sont proscrits.
Notre société, ni nos fournisseurs ne sauraient être tenus responsables en cas de non respect des consignes de
montage ou en cas d'accident corporel pendant la pose, le monteur devant prendre toutes les mesures de sécurité.
Avant toute intervention sur le réseau d'eau, couper celui-ci.
Avant toute intervention sur le circuit électrique, couper le disjoncteur général.
Attention au moment du déballage de ne pas rayer ou détériorer les matériels avec l'utilisation de cutters ou de
couteaux.
ATTENTION AU GEL DES TUBES D'ALIMENTATION ET DE SORTIE D'EAU SANITAIRE.
En cas de l'utilisation de la résistance électrique d'appoint, vérifier le diamètre du câblage pour ne pas avoir de
surchauffe ainsi que les éventuels fuites de courant. Une alimentation séparée est obligatoire pour l' éventuelle
résistance électrique et pour les appareillages électriques de l'installation solaire (régulations et pompes ). La
connexion électrique d'une résistance nécessite la mise en place d'un disjoncteur à réarmement manuel sur le
tableau électrique.
● Le dimensionnement des ensembles proposés tient compte d'une couverture optimale selon les régions d'utilisation, pour
cette raison il est déconseillé de poser un ensemble ne convenant pas à la localisation géographique compte tenu de
l'ensoleillement. Un excès de couverture peut nuire au bon fonctionnement de l'installation
●
Protection contre la foudre : Les panneaux solaires doivent obligatoirement être raccordés à la masse avec un câble
de 16 mm² de section.
●
En cas de difficultés, nous contacter au 03 88 72 98 58 du lundi au vendredi de 08h00 à 18h00. Pour toute
urgence vous pouvez contacter Monsieur MADEN au 06 72 293 593 en dehors des horaires normaux. Pour
une intervention dans le cadre du contrat d'entretien, veuillez appeler votre installateur.
3
2
F
Présentation des ensembles
000000
2.1 Gamme Solar Combination
Variante 1:
Les systèmes Solar Combination sont destinés à la production d'eau chaude sanitaire et au soutien de
chauffage à l'aide de l'énergie solaire.
L'énergie solaire sert à chauffer le ballon combiné par le serpentin situé en bas de ballon. L'appoint est fait
hydrauliquement par une chaudière ou un poêle à granulé en circulation directe dans le ballon . Deux
variantes de montages sont proposées, la première consiste à alimenter le circuit de chauffage directement
par le ballon, et l'autre variante de montage est le montage en accroissement de température du retour ou
du stockage avant d'alimenter le circuit de chauffage.
Variante 2 :
La cuve interne en bain marie renferme le stock d'eau chaude sanitaire, qui est maintenu à température par
l'énergie solaire d'abord et par la chaudière ensuite en si l'énergie solaire est insuffisante..
Les circuits de chauffage qui ne sont pas conçus pour un fonctionnement à hautes températures sont
raccordés à un mélangeur de chauffage. La commande de ce dernier pourra être effectuée avec les
régulateurs fournis(optionnel), ou à l'aide d'une régulation externe.
Le nombre de panneaux solaires et le volume des ballons s'adapte selon la région et de la surface à
chauffer. Les systèmes avec de plus de 20 m² de capteurs et ceux dont le rapport volume de stockage
/surface de capteurs est faible nécessitent une boucle de décharge et ne sont pas conseillés pour une
utilisation sans chauffage de piscine. Vous pouvez nous consulter, afin d'optimiser votre installation selon
vos besoins réels.
Panneaux MARVEL CLS 2510
Raccords intermédiaires + kit de raccordement +
bouchons.
1 kit de fixation pour toiture
1 ballon SISS combiné avec cuve ECS en bain marie
1 régulateur RESOL Deltasol M, fournie avec toute les
sondes nécessaires au fonctionnement des schémas de bases
1 station hydraulique double brin avec tube de dégazage
1 vase d'expansion solaire.
1 robinet de remplissage/vidange
1 vanne thermostatique
Liquide antigel Tyfocor L
1 pompe de remplissage
Raccords hydrauliques divers selon le type d'installation.

Les accessoires côté chauffage ne font pas partie de la livraison standard (chaudières, pompe, radiateurs et autres) seul les liaisons hydrauliques du
ballon sur le circuit (mamelons réducteurs, bouchons,...) et la régulation pourront être adaptés selon besoins. Tout autre accessoire se rajoute à part aux
ensembles fournies. Le tubes de liaison ne font non plus partie de la fourniture, du tube inox souple isolé en monotube ou bitube peut être fournie en option.
Les systèmes proposés sont composés comme suit:
- Ballon SISS 550/150 avec une surface d'entrée de panneaux de 8,35 m² à 13,50 m²
- Ballon SISS 750/150 avec une surface d'entrée de panneaux de 8,35 m² à 18,37 m²
- Ballon SISS 900/200 avec une surface d'entrée de panneaux de 8,35 m² à 22,50 m²
- Ballon SISS 1100/250 avec une surface d'entrée de panneaux de 11,25 m² à 27 m²
- Ballon SISS 1350/250 avec une surface d'entrée de panneaux de 13,36 m² à 33,75 m²
4
2.2 Gamme Solar Combination Plus
Variante 1 :
Variante 2 :
Ces systèmes sont destinés à la production d'eau chaude sanitaire et au soutien de chauffage à l'aide de
l'énergie solaire. Il s'agit d'une extension de la gamme Solar Combination par le rajout d'un second ballon
tampon. L'avantage de ce système est la possibilité d'alimenter le second ballon avec diverses sources
d'énergies . Cela permet notamment de raccorder une chaudière à combustible solide lorsque la capacité
du ballon combiné est insuffisante.
L'énergie solaire sert à chauffer les deux ballons par les serpentins situés en bas de ballon. L'appoint est
fait hydrauliquement par une chaudière ou un poêle à granulé en circulation directe dans le premier ballon
s'il s'agit d'une chaudière fioul, et dans les deux ballons s'il s'agit d'une chaudière à combustible solide.
Pour simplifier la gestion de la régulation le retour radiateur est mitigé avec le deuxième ballon, si la
température obtenue n'est pas suffisante le mitigeur thermostatique sur le premier ballon permet d'obtenir
la température souhaitée sur le circuit de chauffage. Ceci est assurée par le maintien en température de la
zone du ballon concernée par la zone de puisage dans le ballon combiné. Le mitigeur thermostatique
puisera dans le côté le plus chaud pour arriver à la bonne température, donc s'il y a de l'énergie dans le
deuxième ballon de stockage celle ci sera puisée, sinon le circuit suivra son trajet et puisera
obligatoirement dans le ballon combiné.
La cuve interne en bain marie renferme le stock d'eau chaude sanitaire, qui est maintenu à température par
l'énergie solaire d'abord et par la chaudière ensuite si l'énergie solaire est insuffisante..
Les circuits de chauffage qui ne sont pas conçus pour un fonctionnement à hautes températures sont
raccordés à un mélangeur de chauffage. La commande de ce dernier pourra être effectuée avec les
régulateurs fournis(optionnel), ou à l'aide d'une régulation externe.
Le nombre de panneaux solaires et le volume des ballons s'adapte selon la région et de la surface à
chauffer. Les systèmes avec de plus de 20 m² de capteurs et ceux dont le rapport volume de stockage
/surface de capteurs est faible nécessitent une boucle de décharge et ne sont pas conseillés pour une
utilisation sans chauffage de piscine. Vous pouvez nous consulter, afin d'optimiser votre installation selon
vos besoins réels.
Panneaux MARVEL CLS 2510
Raccords intermédiaires + kit de raccordement + bouchons.
1 kit de fixation pour toiture
1 ballon SISS combiné avec cuve ECS en bain marie
1 régulateur RESOL Deltasol M, fournie avec toute les
sondes nécessaires au fonctionnement des schémas de bases
1 station hydraulique double brin avec tube de dégazage
1 vase d'expansion solaire.
1 robinet de remplissage/vidange
3 vannes thermostatiques
1 électrovanne 3 voies
Liquide antigel Tyfocor L
1 pompe de remplissage
Raccords hydrauliques divers
Accessoires divers pour l'extension en option (extension de
régulation pour la gestion du chauffage, station hydraulique
pour le chauffage,accessoires piscines...)

Les accessoires côté chauffage ne font pas partie de la livraison standard (chaudières, pompe, radiateurs et autres) seul les liaisons hydrauliques du ballon sur le
circuit (mamelons réducteurs, bouchons,...) et la régulation pourront être adaptés selon besoins. Tout autre accessoire se rajoute à part aux ensembles fournies. Le tubes
de liaison ne font non plus partie de la fourniture, du tube inox souple isolé en monotube ou bitube peut être fournie en option.
Les systèmes proposés sont composés comme suit:
- Ballon SISS 550/150 + un ballon tampon de 500, 800 ou 1000 litres, et une surface d'entrée de panneaux de 10,02 m² à 33,75 m²
- Ballon SISS 750/150 + un ballon tampon de 800 ou 1000 litres, et une surface d'entrée de panneaux de 10,02 m² à 38,25 m²
- Ballon SISS 900/200 + un ballon tampon de 1000 litres, et une surface d'entrée de panneaux de 11,69 m² à 40,50 m²
- Ballon SISS 1100/250+ un ballon tampon de 1000 litres, et une surface d'entrée de panneaux de 18 m² à 47,25 m²
5
2.3 Gamme Solar Perfection
Variante 1 :
Ces systèmes sont destinés à la production d'eau chaude sanitaire et au soutien de
chauffage à l'aide de l'énergie solaire.
L'énergie solaire sert à chauffer le ballon combiné par le biais des serpentins. L'appoint
est fait hydrauliquement par une chaudière en circulation directe dans le ballon.
Plusieurs variantes de montages sont possibles. Celle proposée consiste à alimenter le
circuit de chauffage directement par le ballon et à utiliser le serpentin haut pour une
meilleure stratification solaire. L'appoint est fait en circulation directe dans le ballon.
Selon l'appoint utilisé, il conviendra de choisir le piquage hydraulique adéquat (de
manière par exemple à ne chauffer que la partie supérieure avec un appoint à
combustible liquide, et dans le cas d'un combustible solide de disposer de la totalité du
volume de stockage)
Variante 2 :
La production de l'eau chaude sanitaire se fait en instantané dans le serpentin inox de
grande capacité. Le puisage d'ECS refroidi par l'arrivée d'eau la partie inférieur d'abord,
ce qui favorise la production d'énergie solaire.
Les circuits de chauffage qui ne sont pas conçus pour un fonctionnement à hautes
températures sont raccordés à un mélangeur de chauffage. La commande de ce dernier
pourra être effectuée avec les régulateurs fournis(optionnel), ou à l'aide d'une régulation
externe.
Le nombre de panneaux solaires et le volume des ballons s'adapte selon la région et de
la surface à chauffer. Les systèmes avec de plus de 20 m² de capteurs et ceux dont le
rapport volume de stockage /surface de capteurs est faible nécessitent une boucle de
décharge et ne sont pas conseillés pour une utilisation sans chauffage de piscine. Vous
pouvez nous consulter, afin d'optimiser votre installation selon vos besoins réels.
Panneaux MARVEL CLS 2510
Raccords intermédiaires + kit de raccordement +
bouchons.
1 kit de fixation pour toiture
1 ballon tampon KSS avec production instantané d'ECS
1 régulateur RESOL Deltasol M, fournie avec toute les
sondes nécessaires au fonctionnement des schémas de bases
1 module d'extension chauffage RESOL HKM2
1 station hydraulique double brin avec tube de dégazage
1 vase d'expansion solaire.
1 robinet de remplissage/vidange
1 vanne thermostatique
1 électrovanne
Liquide antigel Tyfocor L
1 pompe de remplissage
Raccords hydrauliques divers
Accessoires divers pour l'extension en option (extension de
régulation pour la gestion du chauffage, station hydraulique
pour le chauffage,accessoires piscines...)

Les accessoires côté chauffage ne font pas partie de la livraison standard (chaudières, pompe, radiateurs et autres) seul les liaisons hydrauliques du ballon sur le
circuit (mamelons réducteurs, bouchons,...) et la régulation pourront être adaptés selon besoins. Tout autre accessoire se rajoute à part aux ensembles fournies. Le tubes
de liaison ne font non plus partie de la fourniture, du tube inox souple isolé en monotube ou bitube peut être fournie en option.
Les systèmes proposés sont composés comme suit:
- Ballon KSS 600 avec une surface d'entrée de panneaux de 8,35 m² à 13,50 m²
- Ballon KSS 800 avec une surface d'entrée de panneaux de 8,35 m² à 18,37 m²
- Ballon KSS 1000 avec une surface d'entrée de panneaux de 11,25 m² à 23,38m²
- Ballon SISS 1250 avec une surface d'entrée de panneaux de 13,36 m² à 26,72 m²
- Ballon KSS 1500 avec une surface d'entrée de panneaux de 16,70 m² à 33,75 m²
6
2.4 Gamme Solar Perfection Plus
Variante 1:
Variante 2:
Ces systèmes sont sont une extension de la gamme Solar Perfection avec un rajout de ballon
tampon supplémentaire.
L'énergie solaire sert à chauffer le ballon combiné par le biais des serpentins, et le ballon
tampon par le serpentin situé en bas de ballon. L'appoint est fait hydrauliquement par une
chaudière en circulation directe dans l'un( mazout ou gaz) ou les deux ballons
ballon(combustible solide). Plusieurs variantes de montages sont possibles. Celle proposée
consiste à alimenter le circuit de chauffage directement par le ballon et à utiliser le serpentin
haut pour une meilleure stratification solaire. L'appoint est fait en circulation directe dans le
ballon. Selon l'appoint utilisé, il conviendra de choisir le piquage hydraulique adéquat (de
manière par exemple à ne chauffer que la partie supérieure avec un appoint à combustible
liquide, et dans le cas d'un combustible solide de disposer de la totalité du volume de
stockage)
Pour simplifier la gestion de la régulation le retour radiateur est mitigé avec le deuxième
ballon, si la température obtenue n'est pas suffisante le mitigeur thermostatique sur le premier
ballon permet d'obtenir la température souhaitée sur le circuit de chauffage. Ceci est assurée
par le maintien en température de la zone du ballon concernée par la zone de puisage dans le
ballon combiné. Le mitigeur thermostatique puisera dans le côté le plus chaud pour arriver à la
bonne température, donc s'il y a de l'énergie dans le deuxième ballon de stockage celle ci sera
puisée, sinon le circuit suivra son trajet et puisera obligatoirement dans le ballon combiné.
La production de l'eau chaude sanitaire se fait en instantané dans le serpentin inox de grande
capacité. Le puisage d'ECS refroidi par l'arrivée d'eau la partie inférieur d'abord, ce qui
favorise la production d'énergie solaire.
Les circuits de chauffage qui ne sont pas conçus pour un fonctionnement à hautes
températures sont raccordés à un mélangeur de chauffage. La commande de ce dernier pourra
être effectuée avec les régulateurs fournis(optionnel), ou à l'aide d'une régulation externe.
Le nombre de panneaux solaires et le volume des ballons s'adapte selon la région et de la
surface à chauffer. Les systèmes avec de plus de 20 m² de capteurs et ceux dont le rapport
volume de stockage /surface de capteurs est faible nécessitent une boucle de décharge et ne
sont pas conseillés pour une utilisation sans chauffage de piscine. Vous pouvez nous
consulter, afin d'optimiser votre installation selon vos besoins réels.
Panneaux MARVEL CLS 2510
Raccords intermédiaires + kit de raccordement +
bouchons.
1 kit de fixation pour toiture
1 ballon SISS combiné avec cuve ECS en bain marie
1 régulateur RESOL Deltasol M, fournie les sondes
nécessaires au fonctionnement
1 module d'extension chauffaage RESOL HKM2
1 station hydraulique double brin avec tube de dégazage
1 vase d'expansion solaire.
1 robinet de remplissage/vidange
3 vannes thermostatiques
2 électrovannes 3 voies
Liquide antigel Tyfocor L
1 pompe de remplissage
Raccords hydrauliques divers
 Les accessoires côté chauffage ne font pas partie de la livraison standard (chaudières, pompe, radiateurs et autres) seul les liaisons hydrauliques du ballon sur le
circuit (mamelons réducteurs, bouchons,...) et la régulation pourront être adaptés selon besoins. Tout autre accessoire se rajoute à part aux ensembles fournies. Le tubes
de liaison ne font non plus partie de la fourniture, du tube inox souple isolé en monotube ou bitube peut être fournie en option.
Les systèmes proposés sont composés comme suit:
- Ballon KSS 600 + un ballon tampon de 500, 800 ou 1000 litres, et une surface d'entrée de panneaux de 8,35 m² à 33,75 m²
- Ballon KSS 800 + un ballon tampon de 800 ou 1000 litres, et une surface d'entrée de panneaux de 10,02 m² à 38,25 m²
- Ballon KSS 1000 + un ballon tampon de 1000 litres, et une surface d'entrée de panneaux de 11,69 m² à 42,75 m²
- Ballon KSS 1000 + un ballon tampon de 1000 litres, et une surface d'entrée de panneaux de 13,36 m² à 38,25 m²
7
2.5 Gamme Solar Optima
Variante chaudière mazout
Variante chaudière à combustible
D'une conception simple, ces système présentent l'avantage de scinder en totalité le
volume d'ECS du volume de chauffage. Le couplage avec une chaudière se fait selon le
schéma ci-contre.
Dans le cas d'une chaudière à combustible solide, on pourra utiliser le ballon tampon
pour stocker l'énergie produite grâce aux nombreux piquages hydraulique sur le ballon
tampon ,
L'énergie solaire sert à chauffer les deux ballons grâce aux serpentins situés en bas de
ballons. L'appoint pour l'ECS est fait hydrauliquement par une chaudière par le
serpentin du ballon ECS (uniquement si ballon à double serpentin).
Si l'appoint principale est fait grâce à une chaudière à mazout ou à gaz, le ballon
tampon ne doit pas être relié en charge à la chaudière. L'énergie stocké sera utilisé au
fur et à mesure des besoins, et l'appoint se fait par l'accroissement de la température du
volume puisé dans le ballon (2) ou le retour radiateur (1) .
Si l'appoint est une chaudière à combustible solide, le ballon d'appoint est l'idéal pour le
stockage de l'énergie produite pendant la combustion. L'appoint est fait en circulation
directe dans le ballon. L'appoint du ballon d'ECS et le chauffage se feront directement
avec l'énergie accumulée dans ce ballon.
Les circuits de chauffage qui ne sont pas conçus pour un fonctionnement à hautes
températures sont raccordés à un mélangeur de chauffage. La commande de ce dernier
pourra être effectuée avec les régulateurs fournis(optionnel), ou à l'aide d'une régulation
externe.
Le nombre de panneaux solaires et le volume des ballons s'adapte selon la région et de
la surface à chauffer. Les systèmes avec de plus de 20 m² de capteurs et ceux dont le
rapport volume de stockage /surface de capteurs est faible nécessitent une boucle de
décharge et ne sont pas conseillés pour une utilisation sans chauffage de piscine. Vous
pouvez nous consulter, afin d'optimiser votre installation selon vos besoins réels
Panneaux MARVEL CLS 2510
Raccords intermédiaires + kit de raccordement +
bouchons.
1 kit de fixation pour toiture
1 ballon HT ERM ou HT ERMR pour l'ECS
1 ballon tampon PSR
1 régulateur RESOL Deltasol M, fournie avec 6 sondes
1 station hydraulique double brin avec tube de dégazage
1 vase d'expansion solaire.
1 robinet de remplissage/vidange
1 vanne thermostatique
Liquide antigel Tyfocor L
1 pompe de remplissage
Raccords hydrauliques divers

Les accessoires côté chauffage ne font pas partie de la livraison standard (chaudières, pompe, radiateurs et autres) seul les liaisons hydrauliques du ballon sur le
circuit (mamelons réducteurs, bouchons,...) et la régulation pourront être adaptés selon besoins. Tout autre accessoire se rajoute à part aux ensembles fournies. Le tubes
de liaison ne font non plus partie de la fourniture, du tube inox souple isolé en monotube ou bitube peut être fournie en option.
Les systèmes proposés sont composés comme suit:
- Ballon HT ERM 200 + un ballon tampon de 500, 800, 1000 ou 1500 litres, et une surface d'entrée de panneaux de 8,35 m² à
40,50 m²
- Ballon HT ERM 300 ou HT ERMR 300 + un ballon tampon de 500, 800, 1000 ou 1500 litres, et une surface d'entrée de
panneaux de 8,35 m² à 40,50 m²
8
Accessoires optionnels
Flexible inox
avec fixation rapide
Tube inox souple, avec raccord à bague serrante
isiclix vers raccord
à souder
isiclix vers
raccord à
bague
et enfin
isiclix vers isiclix
isiclix vers raccord
pas gaz mâle
isiclix vers
raccord pas
gaz femelle
pour raccorder deux bout de
tube inox flexiclix
Simplifiez vous la vie et optez pour le duo
isiclix + flexiclix ( existe en DN16 et
DN 20 uniquement)
9
3
F
Les Panneaux solaires
3.1 MARVEL CLS 2510
Agrément SolarKeymark
n° 011-7S025 F
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Caractéristiques générales:
Fond de caisse
Feuille Aluminium embossé
Cadre
Aluminium peint
Isolation
Laine de roche 45kg/m 3
Isolation latérale
Laine de roche
Tubes de l'absorbeur
Cuivre Ø 8 mm
Tubes collecteur
Cuivre Ø 18 mm
Etanchéité
Joint EPDM
Couvercle
Verre Trem pé, appauvri en fer
Gorge
Absorbeur
Feuille de cuivre sélectif TINOX
Fixation des tubes sur l’absorbeur
Soudure à l’ultrason
complément d'étanchéite
Silicone
Largeur A (mm)
Hauteur B (mm)
Epaisseur C (mm)
Surface du collecteur (m²)
Surface nette (m²)
Surface de l'absorbeur(m²)
Rapport
Nombre de tubes à aillette
Poids à vide (kg)
Capacité liquide (l)
Poids avec liquide
Pression de test (bar)
Pression de travail (bar)
Débit nominal massique
Pertes de charges
Nombre de tubes
Raccord
• Les collecteurs Marvel CLS 2510 sont isolés avec de la
laine de roche haute densité avec une feuille d'aluminium
• Les aillettes sont composées de feuilles de cuivre,
recouvertes de revêtement sélectif TINOX® et sont
soudées par ultrason aux tubes en cuivre
• Le couvercle transparent est constitué d'un verre sécurité
structuré de 4 mm d'épaisseur afin d'avoir une résistance
importante aux chocs et sollicitations diverses et de
protéger le système. Le verre trempé est à faible teneur
ferreux, ce qui augmente la permissivité aux rayons
solaires.
1236
2006
105
2,48
2,25
2,26
0,91
10
47,5
1,27
46,77
20
10 bars
120 l/h
1,8 mbar
10
Laiton ¾'' mâle
• Le panneau Marvel est un panneau qui convient aussi bien pour le chauffage solaire que pour l'eau chaude sanitaire ou la piscine.
• Compte tenu de son rendement, il peut être utilisé dans une installation de petite taille comme dans maison individuelle ou même
dans une installation de grande taille, collectif ou industrielle comme par exemple un hôtel, une piscine, ou même une centrale
collective de chaleur.
Caractéristiques Techniques :
Surface d'entrée
2,25m²
Rendement optique η0 (sans dimension)
0,732
Coefficient de perte 1er ordre a1(W/m².K)
3,771
Coefficient de perte 2ème ordre a2(W/m².K²)
0,011
Température conventionnelle de stagnation
211°
Facteur optique (B)
Coefficient de transmission thermique (K)
10
3.2 MARVEL CLS 1808
Agrément SolarKeymark
n° 011-7S025 F
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Caractéristiques générales:
Fond de caisse
Feuille Aluminium embossé
Cadre
Aluminium peint
Isolation
Laine de roche 45kg/m 3
Isolation latérale
Laine de roche
Tubes de l'absorbeur
Cuivre Ø 8 mm
Tubes collecteur
Cuivre Ø 18 mm
Etanchéité
Joint EPDM
Couvercle
Verre Trem pé, appauvri en fer
Gorge
Absorbeur
Feuille de cuivre sélectif TINOX
Fixation des tubes sur l’absorbeur
Soudure à l’ultrason
complément d'étanchéite
Silicone
Largeur A (mm)
Hauteur B (mm)
Epaisseur C (mm)
Surface du collecteur (m²)
Surface nette (m²)
Surface de l'absorbeur(m²)
Rapport
Nombre de tubes à aillette
Poids à vide (kg)
Capacité liquide (l)
Poids avec liquide
Pression de test (bar)
Pression de travail (bar)
Débit nominal massique
Pertes de charges
Nombre de tubes
Raccord
• Les collecteurs Marvel CLS 2510 sont isolés avec de la
laine de roche haute densité avec une feuille d'aluminium
• Les aillettes sont composées de feuilles de cuivre,
recouvertes de revêtement sélectif TINOX® et sont
soudées par ultrason aux tubes en cuivre
• Le couvercle transparent est constitué d'un verre sécurité
structuré de 4 mm d'épaisseur afin d'avoir une résistance
importante aux chocs et sollicitations diverses et de
protéger le système. Le verre trempé est à faible teneur
ferreux, ce qui augmente la permissivité aux rayons
solaires.
945
1945
105
1,86
1,67
1,67
0,91
8
37,5
2,36
39,86
20
10
100 l/h
1,6 mbar
8
Laiton ¾'' mâle
• Le panneau Marvel est un panneau qui convient aussi bien pour le chauffage solaire que pour l'eau chaude sanitaire ou la piscine.
• Compte tenu de son rendement, il peut être utilisé dans une installation de petite taille comme dans maison individuelle ou même
dans une installation de grande taille, collectif ou industrielle comme par exemple un hôtel, une piscine, ou même une centrale
collective de chaleur.
Caractéristiques Techniques :
Surface d'entrée
1,86m²
Rendement optique η0 (sans dimension)
0,732
Coefficient de perte 1er ordre a1(W/m².K)
3,771
Coefficient de perte 2ème ordre a2(W/m².K²)
0,011
Température conventionnelle de stagnation
211°
Facteur optique (B)
Coefficient de transmission thermique (K)
11
3.3 Choix du lieu de montage des capteurs et leur orientation
Le panneau solaire thermique permet de transformer l'énergie solaire en chaleur et de la transférer sous cette forme à un liquide caloporteur le
traversant. De ce fait une orientation convenable visant une exposition maximale au soleil permet de profiter au mieux de l'énergie solaire.
Le soleil suit une trajectoire d' Est en Ouest qui varie selon la période de l'année, et, sa hauteur change aussi suivant ce même cycle.
Dans l'hémisphère Nord où nous nous situons, cette trajectoire est située vers le Sud. Pour cette raison, une orientation optimale qui permette une
exposition maximale se situe vers le Sud(pour nos latitudes). Mais une déviation de plus ou moins 45 ° ne diminue que faiblement le rendement. Il
est possible aussi de poser les panneaux sur un toit Est-Ouest, bien que moins efficace, il sera tout de même possible de tirer profit de l'énergie
solaire. L'image ci dessous montre quelques exemples d'implantations correctes, l'orientation plein Sud étant optimale.
Pour un fonctionnement optimale il est recommandé de conserver un angle d'élévation minimum de 25 ° par rapport à l'horizontale, le choix de 45 °
étant un bon compromis.
Il est possible d'utiliser les capteurs à la verticale , mais un usage courant est de conserver l'inclinaison du toit existant, et la plage d'élévation
courante se situe entre 25° et 70 °, l'élévation à 70 ° favorisant la couverture solaire en hiver.
Pour éviter une prise au vent, il est préférable de monter les capteurs parallèlement au toit. Si toutefois, un rehausse est appliquée aux capteurs il est
vivement conseillé de solidifier les ancrages contre les effets du vent et de laisser un espace suffisant en partie basse des capteurs afin d'éviter toute
accumulation (feuilles en automne, poussières,...) susceptible de faire obstacle à l'écoulement naturel des eaux de pluie, et de ce fait éviter
toute infiltration.
● Prévoyez à l'avance le lieu de montage. Veillez à ce que l'emplacement exact où les panneaux seront positionnés soit ensoleillé durant toute la
journée, et qu'il n'y ait aucun obstacle pouvant faire de l'ombre ( arbres, immeuble voisin, cheminée)
● Si possible évitez l'installation à proximité de la cheminée.
● L'orientation des panneaux doit être plein sud, mais une légère déviation en direction du Sud-Est ou Sud-Ouest ne diminue pas le rendement
de manière significative.
● Pour une utilisation été-hiver on préférera une inclinaison par rapport à l'horizontal de la valeur de la latitude du lieu où l'on se trouve.
● Pour une utilisation ciblé été on préférera une inclinaison par rapport à l'horizontal de la valeur de la latitude du lieu où l'on se trouve – 15 °.
● Pour une utilisation ciblée hiver on préférera une inclinaison par rapport à l'horizontal de la valeur de la latitude du lieu où l'on se trouve +15
°.
● Pour les locaux où l'utilisation de l'eau chaude sanitaire est plus importante dans la soirée préférez une légère déviation vers le Sud-Ouest.
Disposition des capteurs par rapport aux angles du toit
Lors du montage, il convient de respecter un espacement par
rapport au différents angles du toit afin d'éviter les prises aux
vents, les valeurs obligatoires étant:
- une distance minimale de 30 cm par rapport à la gouttière
- une distance minimale de 30 cm par rapport aux rives
- une distance minimale de 65 cm par rapport à la faîtière
L'entre axe maximal des rails de fixation doit être de 185 cm,
et le rail supérieur de la rangée de capteurs du haut doit être
espacé d'au moins 90 cm de la faîtière ( le capteur sera alors
à plus de 65 cm de la faîtière)
Les premiers ancrages sur chevron (pattes d' accroche)
pourront être posés à 15-20 cm de l'extrémité du rails. les
rails intermédiaires seront approximativement placé à la
jonction des capteurs à ± 15 cm de celle ci.
En cas de conditions particulières de vent et neiges
abondantes, en altitude nous consulter )
12
3.4 Liaison hydrauliques
Les liaisons hydrauliques sur le circuit primaire solaire se feront de préférence soit en cuivre aux brasage fort (Cu ou Ag), ou
en acier inoxydable annelé ou spiralé. Une isolation résistante aux hautes températures (150 ° C) voire plus à la sortie du
capteur. Cette isolation doit être installé sur toutes les liaisons pour diminuer les déperdition et aussi éviter tout risque de
brûlure, Pour les portions d'isolant en extérieur, il convient de choisir un isolant résistant aux ultraviolets.
Il est recommandé de ne pas dépasser 50 m de tuyauteries aller retour, le diamètres des conduites pourra être chois selon le
tableau suivant :
Diamètre des
conduites pour
Longueur de tuyauterie aller
retour entre capteurs et ballon
de 0 à 25 m
de 25 à 50 m
de 4 à 8 panneaux
¾"
¾"
de 9 à 14 panneaux
¾"
1"
de 15 à 21 panneaux
1"
1 ¼"
Toutefois, il sera possible d'adapter les diamètres en utilisant des débit moins importants:
Le réglage du débit se fera selon le tableaux :
Type de
capteur
4
CLS 1808 6,7 l/mn
Nombre de capteur
5
6
8
9
10
12
14
15
16
18
20
21
8,3 l/mn 10,0 l/mn 13,3 l/mn 15,0 l/mn 16,7 l/mn 20,0 l/mn 23,3 l/mn 25,0 l/mn 26,7 l/mn 30,0 l/mn 33,3 l/mn 35,0 l/mn
Débit
normal CLS 2510 8,0 l/mn 10,0 l/mn 12,0 l/mn 16,0 l/mn 18,0 l/mn 20,0 l/mn 24,0 l/mn 28,0 l/mn 30,0 l/mn 32,0 l/mn 36,0 l/mn 40,0 l/mn 42,0 l/mn
Débit CLS 1808 4,3 l/mn
adapté CLS 2510 5,3 l/mn
Low CLS 1808 3,1 l/mn
Flow
CLS 2510 4,2 l/mn
5,4 l/mn
6,7 l/mn
3,9 l/mn
6,5 l/mn 8,7 l/mn 9,8 l/mn 10,8 l/mn 13,0 l/mn 15,2 l/mn 16,3 l/mn 17,3 l/mn 19,5 l/mn 21,7 l/mn 22,8 l/mn
8,0 l/mn 10,7 l/mn 12,0 l/mn 13,3 l/mn 16,0 l/mn 18,7 l/mn 20,0 l/mn 21,3 l/mn 24,0 l/mn 26,7 l/mn 28,0 l/mn
4,7 l/mn 6,2 l/mn 7,0 l/mn 7,8 l/mn 9,3 l/mn 10,9 l/mn 11,6 l/mn 12,4 l/mn 14,0 l/mn 15,5 l/mn 16,3 l/mn
5,2 l/mn
6,3 l/mn
8,3 l/mn
9,4 l/mn 10,4 l/mn 12,5 l/mn 14,6 l/mn 15,6 l/mn 16,7 l/mn 18,8 l/mn 20,8 l/mn 21,9 l/mn
Le débit normal des capteurs donne la valeur recommandé pour un usage en débit normal.
Le débit adapté est une valeur permettant de conserver la station fournie en standard dans l'ensemble et donc la vanne de
débit est graduée jusqu'à 28 l/mn
Le débit Low Flow est un débit calculé sur la base d'un débit de 25 l/h par capteur. Il peut être utilisé dans les grandes
installations afin de limiter les coûts de branchement, en diminuant les dimensions de tuyauteries
La pression de service du circuit solaire est limitée à 6 bars maximum dans les capteurs, cette pression est assurée par la
soupape de sécurité incorporée à la station solaire et qui est tarée à 6 bars.
Pour le dimensionnement du vase d'expansion, il a été tenu compte d'une surpression initiale de 2 bars dans le champ des
capteurs . Ceci permet d'avoir une réserve de pression et de liquide en cas de réaction de la soupape.
Le vase d'expansion fourni est de marque Reflex type "s" solaire, prégonflé à 1,5 bars( 3,0 bar à partir de 50 litres). La
pression initiale côté gaz s'ajuste selon la hauteur géodésique étrique suivant la formule Pgaz = 2,0 + Hgeo*0,1.
La pression côté liquide s'ajuste selon les valeurs données dans la notice d'utilisation.
La capacité du vase d'expansion diffère d'un ensemble à l'autre et est calculée selon le volume de l'installation et de la
hauteur géodésique. La fourniture comprend un vase d'expansion dont la capacité a été calculée pour une surpression
de 2,0 bar et une hauteur géodésique de 8 m. pour tout autre hauteur nous consulter.
Une quantité suffisante de liquide solaire concentré Tyfocor L est fournie dans l'ensemble, elle sera diluée avec de l'eau
déminéralisé.
13
3.5 Equilibrage des champs de capteurs
L'utilisation optimale des capteur thermiques est étroitement lié au débit uniforme dans les capteurs. Avec un
agencement correct des capteurs, un tel débit permet d'éviter les zones mortes.
Il est possible de raccorder jusqu'à 8 capteurs Marvel en série, le raccord intermédiaire flexible est suffisant
pour les dilatations. Mais il est recommandé d'éviter de raccorder plus de 5 capteurs en série pour un
rendement optimal. Il est donc préférable de grouper en batterie un nombre égale de capteurs et de les monter
avec une boucle de Tichelmann, afin d'assurer un débit uniforme dans chaque batterie, comme ci dessous
En série
Scindé en 2 batteries de 4 capteurs
Lorsqu'un grand nombre de capteurs est installé, il convient de procéder au raccordement en batterie de
capteurs, relié par une boucle de Tichelmann. Si la disposition des capteurs ne permet pas un agencement
correct, il convient de mettre en place une vanne de réglage de débit sur chaque batterie et de régler celles-ci
pour permettre un débit uniforme dans chaque capteur
Equilibrage d'un champ de capteur par boucle de Tichelmann
Equilibrage d'un champ de capteur avec vanne de réglage de débit
Attention en cas de plusieur batteries de capteurs, pour pouvoir effectuer un entretien partiel de l'installation,
il convient de mettre une soupape de sécurité par batterie, et il ne doit pas être possible d'isoler les soupapes
des circuits qu'elles protègent, les liquides éjectés doivent être récupérer dans un récipient.
14
L'équilibrage du débit uniforme dans chaque rangée se fait aussi avec le diamètre des
raccordements utilisés, quelques exemples des cas rencontrés:
Il est possible de raccorder
au maximum 8 capteurs (non
recommandé )
2 batteries de 4 capteurs en
Tichelmann
3 batteries de 4 capteurs en
Tichelmann
2 fois 3 batteries de 4
capteurs en Tichelmann
3 batteries de 3 capteurs et 4
batteries de 3 capteurs en
Tichelmann
15
3.6 Encombrement moyen des panneaux solaires
avec a = 8 cm et b = 20 cm
Avec des capteurs MARVEL CLS 2510
Nombre de capteur
Largeur L en m
1
1,5
2
2,8
3
4,1
4
5,4
5
6,7
6
8,0
7
9,3
8
10,6
Nombre de rangée
Hauteur H en m
1
2,01
2
4,21
3
6,42
4
8,62
5
10,83
6
13,04
7
15,24
8
17,45
Avec des capteurs MARVEL CLS 2108
Nombre de capteur
Largeur L en m
1
1,3
2
2,4
3
3,5
4
4,7
5
5,8
6
7,0
7
8,1
8
9,2
Nombre de rangée
Hauteur H en m
1
2,01
2
4,21
3
6,42
4
8,62
5
10,83
6
13,04
7
15,24
8
17,45
Nombre de capteur
Largeur L en m
Nombre de rangée
Hauteur H en m
1
1,2
1
1,95
7
7,3
7
14,82
8
8,3
8
16,96
Avec des capteurs MARVEL CLS 1808
2
2,2
2
4,09
3
3,2
3
6,24
4
4,2
4
8,38
5
5,2
5
10,53
6
6,3
6
12,67
Attention l'espace intermédiaire entre les rangées de capteurs a été fixé à 20 cm dans les calculs, il convient de
l'adapter à la géométrie effective du toit et peut donc être moins important ou plus important. Les distances
nécessaires à la mise en place de boucles de Tichelmann et les distances nécessaire à la scission des capteurs
à cette fin n'ont pas été prises en compte. Bien que la conception des capteurs admette un branchement en
série de 8 capteurs grâce aux raccord flexibles joints, il est recommandé de ne pas dépasser le nombre de 5
capteurs pour un rendement optimal, car dans ce cas les capteurs positionnés en fin de boucle ne contribuent
que très peu à un apport effectif d'énergie solaire, compte tenu d'une plus grande dissipation de l'énergie dans
ces derniers.
16
3.7 Montage en sur imposition de toiture
Les fixations se composent de pattes d'ancrage montables directement sur les chevrons ou montables en version déportée à l'aide des réglettes
fournie.
Les barres de maintien des panneaux viennent se fixer sur ces pattes d'ancrage. La barre de maintien basse a une gorge sur laquelle vient s'insérer
le panneau solaire.
Profilé bas avec gorge de maintien
Profilé haut sans gorge
La patte d'ancrage ne doit pas reposer sur la
partie supérieure de la tuile, un espacement de 10
mm permettra d'éviter le contact.
Il convient de laisser un espace de 90 cm
minimum avec les tuiles faîtières et le rail
supérieur. L'entraxe maximum entre les deux
rails de fixation ne doit pas dépasser 185 cm.
Pour une fixation unitaire l'entraxe des deux
ancrage sur le même rail doit être d'environ 85
cm.
En cas de fixation de 2 ou 3 panneaux, les ancrages d'extrémité
pourront être espacés de 15 à 30 cm de l'extrémité du rail, les rails
intermédiaires se positionneront approximativement à la jonction
de panneaux
Si l'espacement des chevrons permet un écartement convenable des ancrages
la réglette n'a pas à être utilisée ( ancrage de droite )
17
Utilisation de la réglette pour ancrage déportée
Attention : les 2/3 de la surface de la réglette doivent prendre
appuie sur la poutre de charpente pour vaincre les efforts
susceptibles de s'appliquer sur la patte d'ancrage. Le support doit
être sain, vérifier la solidité de l'ancrage.
En cas de distance trop importante, il est recommandé de mettre en
place une traverse pour l'appui
Si l'espacement des chevrons ne permet pas un espacement correct des
Après le montage des fixation, vérifier l'étanchéité. Si les tuiles ne
fixations il est possible d'utiliser les réglettes fournies. Pour répartir la
repose pas correctement, il peut être nécessaire de meuler
charge respecter un appui de 2/3 de la surface de la réglette sur la poutre l'emplacement de la patte pour éviter toute prise au vent
contre 1/3 en dépassement latérale. Dans ce cas utiliser 4 tire-fonds
Insérer la partie saillante du panneau dans la gorge du profilé bas.
Prenez soin de de vérifier que les orifices d'aération du panneau sont sur
la partie basse. Une étiquette "Down Side" indique le bas des
fixer les brides du haut
panneaux--->
<-----Fixer les brides du bas
Fixation de la bride de maintien des panneaux
La connexion en série des panneaux se fait à l'aide du raccord fourni, le
raccord est préparé avec du flexible inox pour permettre la dilatation
des capteurs
18
3.8 Montage en intégration de toiture
Sur demande il est possible d'avoir un kit d'intégration de toiture pour les
panneaux Marvel CLS .
Pour le montage en intégration de toiture consulter le document joint avec la fourniture.
Vous pouvez néanmoins télécharger la notice de montage à l'adresse internet :
http://www.ledifice.com/Integration_Marvel_CLS_2510.pdf
3.9 Montage sur terrasse et sol
Nous consulter
00000
19
4
F
Ballons
4.1 Ballon SISS – ballon de stockage combiné avec ballon sanitaire intégré
Le ballon de stockage solaire vertical SISS combine un ballon
Isolation thermique: Mousse souple 100 mm avec revêtement
tampon de chauffage à un ballon d’eau sanitaire
extérieur plastique gris métallisé
Un ballon tampon de chauffage noir laqué de 550, 750, 900
Le montage d‘une résistance électrique à bride de 7,5/5/2,5 kW dans
ou 1100 litres de contenance renferme un ballon d’eau
le ballon d’eau sanitaire est possible par le haut
sanitaire soudé, émaillé conformément à DIN 4753, d’un
Vidange par canalisation d’eau froide
volume de 150, 200 ou 250 litres
Pression de service : ballon d’eau sanitaire 6 bar, ballon de chauffage
Un registre de tubes lisses haut de gamme à grande surface
3 bar
(2 à 3,45 m2), soudé directement à l’intérieur du ballon
Températures de service: ballon d’eau sanitaire et ballon de
tampon, garantit un transfert thermique optimal.
chauffage 95°C max., échangeur de chaleur 110° max.
Positionnement de sondes variable grâce à 2 canaux pour
Possibilité de raccordement sur le SISS pour divers consommateurs
sondes possible.
de chaleur, comme par ex. radiateur, chauffage au sol.
L’intégration d’autres sources de chaleur (chaudière, pompe à Accessoires: système de stratification actif AS
chaleur, poêle en faïence) est tout à fait possible.
Chauffage encastré EBH-SISS
P
RM
AC
ACd
RC
RCd
EF
EC
C
=
=
=
=
=
=
=
=
=
Purgeuer 1/2“ FE
Raccord de régulation
Aller chauffage 1“ FE
Aller chaudière 1“ FE
Retour chauffage 1“ FE
Retour chaudière 1“ FE
Eau froide 3/4“ FE
Eau chaude 3/4“ FE
Circulation 3/4“ FE
Dim e ns ions e n m m
Type de Ballon
Combination
Combination
Combination
Combination
Combination
550/150
750/150
900/200
1100/250
1300/250
A
B
C
D
D1
E
G
H
J
K
L
85
95
95
85
85
880
970
1175
1010
1080
1210
1170
1375
1425
1425
650
790
790
850
950
850
990
990
1050
1150
1540
1500
1750
1840
1770
1770
1767
1982
2060
2060
1890
1877
2092
2166
2162
825
940
1047
945
1045
310
335
335
270
325
1970
1905
2120
2245
2215
20
M e s ure de
re nve rs e m e nt
Surface de
chauffe du
s e rpe ntin e n m ²
1935
2000
2200
2220
2220
2,00
2,55
3,15
3,45
4,00
Volum e du
Vale ur NL
Poids e n
s e rpe ntin
conform é m e n
kg
en l
t à DIN 4708
13,0
16,7
20,7
22,4
26,2
186
218
256
294
445
4,0
4,0
6,5
9,0
9,0
4.2 BALLON KSS :
Ballon tampon multifonctionnel à production instantané d'ECS et tampon de chauffage
A
A1
B
EL
C
D
D1
E
F
U
T
S
R
XY
Z
W
J
1 ½"
1 ½"
1 ½"
1 ½"
1 ½"
1 ½"
1 ½"
1"
1"
1"
1"
1 ½"
1 ¼"
1 ¼"
1 ½"
½"
Retour chauffage sur tube de stratification
Retour chauffage disponible
Disponible
Emplacement résistance électrique de chauffe
Disponible
Départ chauffage
Départ chauffage disponible
Encombrement tube ECS
Hauteur totale
Départ serpentin haut
Retour serpentin haut
Départ serpentin bas
Retour serpentin bas
Disponible
Entrée eau froide sanitaire
Sortie eau chaude sanitaire
Purge
Emplacements sondes de température
Ballon vertical tampon à stratification pour chauffage en acier St 37.2
Préparateur ECS instantané ( tube grande capacité en inox annelé 1.4571, DN 40 )
Deux zones avec serpentins solaires lisses pour une parfaite stratification de l'énergie
Piquages hydrauliques multiples pour le raccordement de divers sources d'énergies alternatives et puisage.
Tube de stratification thermique sur le retour chauffage
Isolation de mousse souple 100 mm avec jaquette
Type du
ballon
KSS
KSS
KSS
KSS
600
800
1000
1250
A/A1
B
mm mm
235
260
310
295
620
630
745
730
C
mm
D/D1
X
mm mm
Y
mm
E
mm
F
mm
ØG
mm
ØI
mm
EL
mm
R
mm
S
mm
1010
1030
1250
1240
1395
1430
1710
1700
910
930
1150
1140
1250
1250
1500
1500
1640
1700
2050
2000
700
790
790
950
900 895
990 915
990 1090
1150 1080
335
365
390
380
845 945 1295
865 965 1324
1040 1140 1640
1030 1130 1630
720
730
845
830
Type
KSS 600
Température eau de chauffage
KSS 800
T
mm
U
mm
W
Diagonale
Z mm
mm
mm
1395
1425
1720
1710
KSS 1000
235
265
300
290
1740
1800
2150
2200
KSS 1250
80°C
80°C
80°C
80°C
Superficie tube inox cannelé
5,0 m²
5,4 m²
7,5 m²
7,5 m²
Contenance tube inox
38,0 l
43,0 l
58,0 l
58,0 l
1,8
3,6
4,1
4,1
160 mbar
180 mbar
180 mbar
180 mbar
Nombre NL
Perte de charge
10 °C –
45 °C
Capacité permanente
Capacité de pointe
Puissance d'absorption
1900 l/h
2100 l/h
3400 l/h
3400 l/h
510 l/10mn
630 l/10mn
780 l/10mn
800 l/10mn
77 kW
85 kW
138 kW
138 kW
Débit
1,9 m³/h
2,1 m³/h
3,4 m³/h
3,4 m³/h
Consommation en mode veille en 24 h
1,6 kW/h
1,8 kW/h
1,9 kW/h
1,9 kW/h
Surface des registres haut/bas en litres
1,2/1,8
1,8/2,4
2,4/3,0
2,4/3,0
Contenance registres haut/bas en litres
7,4/11,1
11,1/14,8
14,8/18,5
14,8/18,5
Perte de charge registres haut/bas en mbar
115/115
115/120
120/125
120/125
3 bar
3 bar
3 bar
3 bar
126 kg
196 kg
213 kg
213 kg
Pression de fonctionnement
Poids
21
Serpentin
haut
bas
1,2
1,8
2,4
2,4
1,8
2,4
3
3
4.3 BALLON PSR :
Ballon de stockage tampon solaire et de chauffage
Ballon vertical tampon en acier St 37.2
Serpentins solaires lisses en bas de ballon
Piquages hydrauliques multiples pour le raccordement de divers sources d'énergies alternatives et puisage.
Isolation de mousse souple 100 mm avec jaquette (en option isolation en mousse solidifié )
h
mm
i
mm
Mesure de
j
k mm renversement
mm
mm
1010 1390 1250 1640 Ø650
340
900
1725
220
630
1030 1430 1250 1700 Ø790
390
670
1785
PSR 1000 310
745
1250 1710 1500 2050 Ø790
390
720
PSR 1500 380
825
1350 1760 1500 2150 Ø1000 415
800
Type du
ballon
a
mm
b
d
c mm
mm
mm
PSR 500
220
620
PSR 800
260
e
mm
f
mm
g
mm
poids
en kg
Surface du
serpentin en
m²
Contenu du
serpentin en l
1670
108
2,3
11
260
1750
161
2,7
15
2135
310
2070
176
3
19
2235
375
2270
205
3,6
22
22
4.4 BALLON HT ERM :
Ballon de stockage d'appoint à revêtement mince avec un simple serpentin
TH
EH
Thermomètre 1/2“ IG
Manchon vissable chauffage
1 1/2“ IG
Z Circulation 3/4“ AG (1“ sur
HT 500 ERM)
RM Manchon de réglage 1/2“ IG
VL Aller circuit de chauffage 1“
filet int.
RL Retour circuit de chauffage
1“ filet int.
WW Sortie eau chaude 1“ filet ext.
KW Arrivée eau froide 1“ filet
ext.
Bride Ø 180 mm
HT 160 ERM
HT 200 ERM
HT 300 ERM
263
263
263
563
718
898
610
610
610
618
803
963
305
305
305
668 1111 724 Ø 33 x 300
803 1339 1050 Ø 33 x 430
983 1790 1507 Ø 33 x 480
(2)
(1) Prof ondeur de montage du raccord de résistance électrique de
ty pe SH
Surface de
chauffe en
m²
Température
aller
Temp. eau
chaude
Temp. eau
froide
Débit
HT 160 ERM
0,57
HT 200 ERM
0,91
HT 300 ERM
1,4
1192
1394
1838
76
88
115
236
288
415
(1)
(2)
mm mm
520
520
520
420
420
420
Prof ondeur de montage de la bride pour chauf f age encastré ou pour
échangeur de chaleur à ailettes
Capacité en kW ou l/h
70°C
70°C
70°C
80°C
80°C
80°C
70°C
70°C
70°C
80°C
80°C
80°C
45°C
45°C
45°C
45°C
45°C
45°C
60°C
60°C
60°C
60°C
60°C
60°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
1 m³/h
2 m³/h
3 m³/h
1 m³/h
2 m³/h
3 m³/h
1 m³/h
2 m³/h
3 m³/h
1 m³/h
2 m³/h
3 m³/h
11,9
293
18,0
443
23,0
566
13,9
342
21,7
534
30,1
740
14,9
367
23,5
578
31,8
782
15,6
384
23,3
573
29,8
733
18,5
455
28,4
699
39,1
962
19,8
487
31,0
763
42,7
1050
8,5
146
13,2
227
17,1
294
9,7
167
15,5
267
20,9
360
10,3
177
16,6
286
22,4
386
12,5
215
19,1
329
24,8
427
14,7
253
22,9
394
31,0
534
15,7
270
24,8
427
33,9
584
23
PMM PMB
Valeur de
déperdition(3)
Valeur
NL
503
636
836
Mesure de
renversement mm
Poids en
A
B
C
ØD
E
F
G
H
I
Anode mm
mm mm mm mm mm mm mm mm mm
charge kg
Type du
ballon
kg
visser une résistance électrique (fermé à l’usine)
Positionnement variable de la sonde grâce au tube
plongeur
Différents coloris au choix grâce à la jaquette souple
fournie avec l’appareil (permettant une réduction des
stocks)
Pieds à hauteur variable (fournis)
Pression de service maximum 6 bar
Pression maximale admissible dans les serpentins 10 bars
Poids à vide
Échangeur thermique grande surface
Échangeur à tube lisse soudé haute performance
(insensible au calcaire)
Émaillage et anode magnésium selon DIN 4753
Isolation PU de haute qualité, 100 % sans CFC, 50 mm
Sortie de l’eau chaude vers le haut permettant une
complète évacuation de l’air
Thermomètre, bride pleine et protecteur isolant de bride
montés à l’usine
Tous les chauffe-eau sont dotés d’un manchon 1 1/2“ pour
1,6
2
1,8
3,5
2,2
7,5
4.5 BALLON HT ERMR:
Ballon de stockage d'appoint à revêtement mince avec un double serpentin
TH
EH
Thermomètre 1/2“ IG
Manchon vissable chauffage
1 1/2“ IG
Z Circulation 3/4“ AG
(1“ sur HT 500 ERM)
VL Aller circuit de chauffage 1“
filet int.
RL Retour circuit de chauffage
1“ filet int.
WW Sortie eau chaude 1“ filet ext.
KW Arrivée eau froide 1“ filet
ext.
Bride Ø 180 mm
Type du
ballon
A
B
C ØD E
F
G
H
J
I mm
Anode mm
mm mm mm mm mm mm mm mm
mm
Volumedesregistres
supérieur/inférieur
Poids à vide
kg
Poids en
charge kg
visser une résistance électrique (fermé à l’usine)
Positionnement variable de la sonde grâce au tube
plongeur
Différents coloris au choix grâce à la jaquette souple
fournie avec l’appareil (permettant une réduction des
stocks)
Pieds à hauteur variable (fournis)
Pression de service maximum 6 bar
Pression maximale admissible dans les serpentins 10 bars
Mesure de renversement mm
Échangeur thermique grande surface
Échangeur à tube lisse soudé haute performance
(insensible au calcaire)
Émaillage et anode magnésium selon DIN 4753
Isolation PU de haute qualité, 100 % sans CFC, 50 mm
Sortie de l’eau chaude vers le haut permettant une
complète évacuation de l’air
Thermomètre, bride pleine et protecteur isolant de bride
montés à l’usine
Tous les chauffe-eau sont dotés d’un manchon 1 1/2“ pour
HT 300 ERM
263
1838
5,9/8,9
131
431
963
610 1083 1443 305 1790 983 1507 Ø 33 x 600
(2)
Surface de
chauffe en
m²
Température
aller
Temp. eau
chaude
Temp. eau
froide
Débit
HT 300 ERMR
inférieur
HT 300 ERMR
supérieur
1,40
0,93
520
420
Prof ondeur de montage de la bride pour chauf f age encastré ou pour échangeur de chaleur à ailettes
Valeur de
déperdition(3)
Capacité en kW ou l/h
Valeur
NL
836
(1) Prof ondeur de montage du raccord de résistance électrique de
ty pe SH
PMM(1) PMB(2)
mm
mm
70°C
70°C
70°C
80°C
80°C
80°C
70°C
70°C
70°C
80°C
80°C
80°C
80°C
45°C
45°C
45°C
45°C
45°C
45°C
60°C
60°C
60°C
60°C
60°C
60°C
60°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
10°C
1 m³/h
2 m³/h
3 m³/h
1 m³/h
2 m³/h
3 m³/h
1 m³/h
2 m³/h
3 m³/h
1 m³/h
2 m³/h
3 m³/h
23,0
566
16,6
408
30,1
740
20,2
497
31,8
782
23,5
536
29,8
733
21,9
539
39,1
962
26,7
657
42,7
1050
29,1
716
17,1
294
12,2
210
20,9
360
14,4
248
22,4
386
15,7
270
24,8
427
18,1
312
31,0
534
21,7
374
33,9
584
23,6
406
3 m³/h
2,3
7,5
2,3
1,8
4.6. Conditions d’utilisation et consignes importantes
L’eau sanitaire de la cuve intérieure émaillée conformément à la norme DIN 4753 est chauffée indirectement par l’eau chaude
environnante. Le contenu du ballon (eau de chauffage) peut être chauffé soit indirectement par un large échangeur tubulaire
soudé, soit directement par le biais d’une chaudière, pompe thermique ou installation solaire raccordée au chauffe-eau par les
manchons prévus à cet effet.
Grâce au nombre et à l’emplacement des manchons ainsi qu’au registre tubulaire disponible sur de nombreux types d’appareils,
ces chauffe-eau sont polyvalents.
Le local dans lequel est utilisé l’appareil ne doit pas être exposé au gel. L’emplacement où sera monté l’appareil doit être choisi
de manière à ce que les coûts d’intervention restent le plus bas possible, c’est-à-dire qu’il faut pouvoir accéder facilement au
chauffe-eau pour réaliser la maintenance nécessaire et les réparations et pour changer éventuellement certaines pièces. Cela
24
signifie que le client final doit prendre toutes les mesures nécessaires au niveau du bâtiment pour que l’on puisse travailler
facilement sans être gêné. Si le chauffe-eau doit être posé, monté et utilisé dans un endroit inhabituel (par exemple : greniers,
pièces de vie au sol non résistant à l’eau, débarras, etc.), pensez aux éventuelles sorties d’eau et prévoyez un dispositif avec
écoulement pour collecter l’eau susceptible de couler et éviter tout dommage indirect. L’appareil doit impérativement être monté
conformément aux consignes ; il doit être installé et utilisé sur une surface plane pouvant supporter le poids du chauffe-eau
rempli d’eau. La surcharge occasionnée par l'installation du préparateur d'eau chaude ne doit pas être de nature à affaiblir la
stabilité des ouvrages porteurs. L' installateurs doit, le cas échéant, procéder au renforcement de la structure porteuse avant mise
en place du ballon de stockage sur son support.
Si l’eau est fortement calcaire, nous vous conseillons de monter en amont de l’appareil un adoucisseur vendu dans le commerce
ou de ne pas dépasser une température de service maximale d’environ 65 °C.
Remplissage et vidange
Remplissage
Il est impératif de remplir en premier la cuve d’eau sanitaire intérieure et en second le ballon (eau de chauffage) et de les mettre
sous pression dans le même ordre.
Vidange
Pour vidanger le système, il faut tout d’abord mettre le ballon (eau de chauffage) hors pression, puis dans un second temps la
cuve d’eau sanitaire.
Si vous ne respectez pas les consignes de remplissage et de vidange, vous risquez d’endommager la cuve d’eau
sanitaire émaillée.
4.7. Raccordement côté eau sanitaire
Tous les chauffe-eau dont la plaque signalétique indique une pression nominale de 6 bars sont des chauffe-eau résistant à
la pression et ils peuvent être raccordés sous pression avec une pression de jusqu’à 5,5 bars.
Si la pression des conduites est plus élevée, monter impérativement un réducteur de pression dans la conduite
d’eau froide.
Pour raccorder l’appareil à l’alimentation en eau, il est obligatoire d’utiliser soit une soupape de sécurité à membrane
contrôlée soit un groupe de sécurité à membrane – robinetterie de raccordement pour chauffe-eau sous pression !
Un groupe de sécurité comprend un robinet d’arrêt, une soupape de contrôle, un clapet anti-retour, un robinet de vidange
et une soupape de sécurité avec écoulement pour le trop-plein d’eau provoqué par la dilatation.
Le chauffe-eau solaire risque de produire de hautes températures, et de ce fait, il requiert une attention particulière dans la
mise en place d'un limiteur de température pour éviter les brûlures au point de puisage. Ce dispositif est mis en oeuvre avec
l'aide du mitigeur thermostatique fourni. Par ailleurs le raccordement au réseau doit se faire conformément aux normes en
vigueurs.
Le raccordement d'eau froide doit posséder un groupe de sécurité taré à 6 bars conforme à la norme DIN 1988.
Raccordement de la cuve interne selon les normes DIN 1988 ( + mitigeur thermostatique) :
Consignes à respecter :
Consignes générales à respecter :
Pour garantir le parfait fonctionnement des robinets et soupapes de raccordement, il est impératif de les monter dans des
locaux protégés contre le gel. L’écoulement de la soupape de sécurité doit être ouvert et visible et la conduite d’écoulement
du collecteur de gouttes (entonnoir pour le trop-plein d’eau dû à la dilatation) doit être reliée à la canalisation d’eaux usées
pour que ni gel ni obturation ou autres choses de ce genre ne puissent causer de dysfonctionnements.
Il est interdit de monter un robinet d’arrêt ou tout autre dispositif d’étranglement entre la soupape de sécurité et l’arrivée
d’eau froide du chauffe-eau.
La soupape de sécurité doit être réglée de manière à réagir à une pression inférieure à la pression nominale du chauffeeau. Avant de raccorder définitivement le chauffe-eau, il faut rincer la conduite d’alimentation en eau froide.
Une fois le raccordement effectué et le chauffe-eau rempli d’eau et exempt de toute bulle d’air, vérifier que les
25
robinets et soupapes de raccordement fonctionnent bien.
Lorsque vous tirez ou tournez (purge) le bouton de contrôle de la soupape de sécurité, l’eau doit pouvoir parfaitement
couler dans l’entonnoir de trop-plein d’eau dû à la dilatation sans que l’eau soit retenue.
Pour vérifier le clapet anti-retour, il faut fermer le robinet d’arrêt. Il ne doit pas sortir d’eau de la soupape de contrôle
lorsqu’elle est ouverte. La soupape de sécurité doit être contrôlée conformément aux normes DIN 1988-8.
Pour manipuler le chauffe-eau, utiliser le robinet d’eau chaude sanitaire (mélangeur). Le chauffe-eau est donc constamment
soumis à la pression des conduites. Pour protéger la cuve intérieure de toute surpression en cours de chauffage, le tropplein d’eau dû à la dilatation doit s’écouler par la soupape de sécurité. Le clapet anti-retour empêche que l’eau chaude ne
reflue dans le réseau de conduites d’eau froide lorsque la pression baisse dans les conduites et protège la cuve pour qu’elle
ne chauffe pas quand il n’y a pas d’eau.
Le robinet d’arrêt permet de couper le chauffe-eau du reste du circuit d’eau et donc de le couper de la pression du réseau
de conduites d’eau froide et permet, le cas échéant, de vidanger le ballon par le robinet de vidange.
Entretien et maintenance :
S’il ne sort pas d’eau lorsque le chauffe-eau est en phase de mise en chauffe ou si la soupape de sécurité fuit en continu, il
faut essayer de débloquer la soupape ou de faire partir les éventuels corps étrangers qui gênent le joint (p. ex. tartre) en
faisant jouer à plusieurs reprises le mécanisme de sécurité de la soupape.
Si cela ne donne aucun résultat, vous devez faire appel à un installateur qui devra procéder aux travaux de maintenance
nécessaires. Si la soupape ou la rondelle d’étanchéité est endommagée, il faut changer l’ensemble de la soupape de
sécurité.
Réalisation : installateur
Intervalles : une fois par an
Pour vérifier le clapet anti-retour, il faut fermer le robinet d’arrêt. Il ne doit pas sortir d’eau de la soupape de contrôle
lorsqu’elle est ouverte.
Pour commander le chauffe-eau, utiliser le robinet d’eau chaude sanitaire (mélangeur). Le chauffe-eau est donc
constamment soumis à la pression des conduites. Pour protéger la cuve intérieure de toute surpression à la mise en
chauffe, le trop-plein d’eau dû à la dilatation s’écoule par la soupape de sécurité. Le clapet anti-retour empêche que l’eau
chaude ne reflue dans le réseau de conduites d’eau froide lorsque la pression baisse dans les conduites et protège la
cuve empêchant ainsi toute mise en chauffe de la cuve vide. Le robinet d’arrêt permet de couper le chauffe-eau du reste
du circuit d’eau et donc de le couper de la pression du réseau de conduites d’eau froide et permet, le cas échéant, de
vidanger le ballon par le robinet de vidange.
4.8. Première mise en service
Remplissez le ballon d’eau sanitaire interne avant de procéder à la première mise en service. la cuve interne doit
obligatoirement être rempli aussi, en cas d'utilisation d'une résistance chauffante, avant de raccorder cette dernière au
réseau électrique,
Pendant la mise en chauffe, l’eau de dilatation qui se forme dans la cuve intérieure doit goutter de la soupape de sécurité
sur les appareils raccordés sous pression et doit sortir par le robinet mélangeur avec trop-plein sur les appareils non
raccordés sous pression.
Attention : le tuyau de sortie d’eau chaude et certains éléments du groupe de sécurité peuvent être brûlants.
4.9. Mise hors service, vidange
Si vous mettez votre chauffe-eau hors service ou ne l’utilisez pas pendant une période assez longue, vous devez le couper
complètement du réseau électrique - désactiver le commutateur d'alimentation ou les coupe-circuits automatiques si un
chauffage électrique supplémentaire est intégré au système. L’arrêt automatique de l’installation du chauffage électrique
éventuellement monté ou de la chaudière doit être contrôlé.
Si le chauffe-eau se trouve dans un local où il peut geler, vous devez le vider avant que ne commence la saison froide si
l’appareil doit rester un certain temps hors service.
Attention : il peut sortir de l’eau brûlante lorsque vous procédez à la vidange.
En cas de risque de gel, pensez que l’eau peut geler non seulement dans le chauffe-eau et dans les conduites d’eau chaude,
mais également dans toutes les conduites d’alimentation en eau froide qui mènent aux robinets de puisage et à l’appareil
même. Il est donc nécessaire de vider tous les tuyaux et robinets d’amenée d’eau (également ceux du circuit de chauffage =
échangeur) jusqu’à la partie de l’installation d’eau sanitaire (raccord d’eau sanitaire) qui ne risque pas de geler.
Lorsque le chauffe-eau est remis en service, veillez impérativement à ce qu’il soit rempli d’eau et que l’eau sortant des
soupapes d’eau chaude soit exempte de bulles.
4.10. Contrôle, maintenance, entretien
a) Pendant la mise en chauffe, l’eau de dilatation doit nettement goutter de l’écoulement de la soupape de sécurité (sur les
appareils non raccordés sous pression, l’eau de dilatation doit goutter de la soupape du mélangeur). Lorsque le
chauffage est au maximum (- 85 °C), la quantité d’eau s’écoulant en raison de la dilatation se monte à environ 3,5 % du
contenu nominal du ballon.
26
Vous devez vérifier une fois par mois que la soupape de sécurité fonctionne bien. Lorsque vous tirez ou tournez le
bouton de contrôle de la soupape de sécurité pour le mettre sur la position de contrôle, l’eau doit couler librement de la
soupape de sécurité dans l’entonnoir d’écoulement.
Attention : l’arrivée d’eau froide et les éléments de raccordement du chauffe-eau peuvent chauffer pendant cette
procédure. Lorsque le chauffe-eau ne chauffe pas ou que l’on tire de l'eau chaude, il ne doit pas sortir de gouttes d'eau
de la soupape de sécurité. Si c’est cependant le cas, cela signifie soit que la pression des conduites d’eau est trop
élevée (monter un réducteur de pression au-dessus de 5,5 bars), soit que la soupape de sécurité est défectueuse.
Veuillez immédiatement faire appel à votre installateur !
b) Si l’eau est extrêmement calcaire, vous devez faire appel à un spécialiste au bout d’un à deux ans de service et lui
demander d’éliminer les incrustations qui se sont formées dans la cuve intérieure du chauffe-eau et le tartre qui s’y est
déposé. Pour nettoyer la cuve, passez par l’ouverture de la bride, démontez la bride et nettoyez le chauffe-eau.
Lorsque vous remontez la bride, utilisez impérativement un joint neuf. La cuve intérieure en émail spécial du chauffeeau ne doit pas entrer en contact avec les solvants utilisés pour enlever le tartre, n'utilisez pas de pompe de détartrage.
Rincez ensuite abondamment l’appareil et observez la mise en chauffe comme pour la première mise en service.
c) Nous vous conseillons de faire contrôler par un spécialiste tous les deux ans de service le bon fonctionnement de l’anode
de protection montée dans l'appareil.
d) N’utilisez ni produits nettoyants récurants ni diluants pour peinture (du type nitro, trichlore, etc.) pour nettoyer l’appareil.
Le mieux est de nettoyer le chauffe-eau avec un chiffon humide sur lequel vous aurez versé quelques gouttes d’un
nettoyant ménager liquide.
e) L’échangeur à tubes lisses doit être rincé comme il convient avant de réaliser la première installation (nous vous
recommandons d’autre part de monter un filtre contre l’encrassement). Si vous n’utilisez pas l’échangeur à tubes lisses
pour faire fonctionner le chauffe-eau (mais par exemple uniquement le chauffage électrique), vous devez le remplir
complètement d’un mélange de glycol adapté pour empêcher toute corrosion que pourrait provoquer l’eau de
condensation qui se forme. L’échangeur à tubes lisses plein ne doit pas être fermé des deux côtés une fois que vous
l’avez rempli (augmentation de la pression en fonction de la température).
f) Le chauffe-eau doit être exclusivement utilisé conformément aux conditions indiquées sur la plaque signalétique. En
plus des réglementations et normes nationales en vigueur, vous devez respecter également les conditions de
raccordement spécifiées par la compagnie locale d’électricité et la compagnie des eaux de votre région et les
instructions de montage et d’utilisation.
g) Le local dans lequel l’appareil fonctionne ne doit pas être exposé au gel. L’emplacement où sera monté l’appareil doit
être choisi de manière à ce que les coûts d’intervention restent le plus bas possible, c’est-à-dire qu’il faut pouvoir
accéder facilement au chauffe-eau pour réaliser la maintenance nécessaire et les réparations et pour changer
éventuellement certaines pièces. Si l’eau est fortement calcaire, nous vous conseillons de raccorder en amont un
adoucisseur vendu dans le commerce, car la formation naturelle de tartre ne donne pas droit à la garantie accordée.
Pour que le chauffe-eau fonctionne comme il convient, la qualité de l’eau potable doit correspondre à la qualité définie
dans les réglementations et lois nationales .
4.11 Dérangements
Si l’eau du chauffe-eau n’est pas chauffée, vérifiez que le générateur de chaleur (chaudière au fuel, à gaz ou à combustibles
solides) est en parfait état de marche.
Si vous n’arrivez pas à régler le problème, veuillez faire appel à un installateur agréé ou à notre service après-vente. Les
spécialistes peuvent la plupart du temps remettre le chauffe-eau ou le système en état en faisant quelques simples
manipulations rapides. Lorsque vous vous adressez à un spécialiste ou au SAV, indiquez le type et le numéro de
fabrication que vous trouverez indiqués sur la plaque signalétique de votre chauffe-eau.
4.12. Raccordement électrique
Consignes générales :
Le raccord au réseau électrique doit être réalisé en conformité avec les réglementations et normes nationales en
vigueur et doit impérativement être fait par un électricien agréé. Les mesures de protection imposées doivent être
prises très exactement pour qu’en cas de dérangement ou de panne sur l’alimentation électrique du chauffe-eau,
aucun autre appareil alimenté par le système électrique ne soit touché (ex. congélateur, pièces à usage médical, unités
d’élevage intensif, etc.).
Si l’appareil est monté dans des pièces avec baignoire ou douche, il doit être installé conformément aux lois et réglementations
nationales.
Les conditions techniques de raccordement du Consuel doivent impérativement être respectées.
Vous devez monter en amont du circuit électrique un disjoncteur différentiel avec un courant de déclenchement
de IΔN ≤ 30mA.
L’appareil ne doit être raccordé qu’à des lignes fixes.
En amont de l’appareil doit se trouver un dispositif de séparation coupant tous les pôles avec un intervalle de contact de 3 mm
minimum. C’est une exigence que remplit par exemple un disjoncteur de protection.
Avant de mettre l’appareil en service (courant électrique), vous devez impérativement remplir le ballon d’eau.
Conformément aux consignes de sécurité, vous devez couper le courant d’alimentation du chauffe-eau avant toute intervention,
prendre les mesures nécessaires pour que personne ne puisse le remettre en marche et vérifier qu’il est bien hors tension. Seul un
électricien agréé est autorisé à réaliser des travaux sur le système électrique de l’appareil.
Le raccordement électrique doit être impérativement réalisé en respectant les indications indiquées sur le schéma de branchement
collé dans la zone de raccordement du chauffe-eau !
27
5
F
Régulation solaire
5.1 Régulateur différentiel de température DeltaSol® M
Boîtier:
en plastique, PC-ABS et PMMA
Type de protection:
IP 20 / DIN 40 050
Temp. ambiante:
0 ... 40 °C
Dimensions:
260 x 216 x 64 mm
Montage:
mural, possibilité d’encastrement dans un tableau de commande
Ecran:
écran-texte LC à 4 chiffres, lumineux, avec menu (en plusieurs langues), voyant LED bicolore
Maniement:
avec les 3 touches sur le devant du boîtier
Fonctions:
régulateur solaire pour emploi dans des systèmes de chauffage et de chauffage solaire. Deux
compteurs de calories intégrés et commande d’un circuit de chauffage dont le réglage dépend
des conditions climatiques extérieures. Paramètres de l’appareil réglables et options (à travers le
menu), fonctions diagnostiques et de bilan, contrôle de fonctionnement conformément aux
directives BAW
Entrées:
pour 12 sondes de température Pt1000 ou 11 sondes Pt1000 et 1 dispositif de réglage à
distance RESOL RTA11-M, 2 débitmètres RESOL V40 et 1 cellule solaire CS10
Sorties:
pour 9 relais, dont 4 standard, 4 semi-conducteurs pour le réglage de vitesse et un relais sans
potentiel
Bus:
RESOL VBus®, RS232
Alimentation:
210 … 220 ... 240 V~
Le DeltaSol® M RESOL a été conçu pour 7 systèmes de base variables mais • Ecran-texte lumineux avec menu
peut s’employer également pour le réglage d’appareils plus grands et • 15 entrées pour sondes
• 9 sorties pour relais
complexes.
• 7 systèmes de chauffage solaire de base variables
Le régulateur est équipé d’un menu en plusieurs langues.
Avec ses 9 sorties pour relais, ses 15 entrées pour sondes ainsi qu’avec sa • Options et fonctions
multitude de fonctions et options, le régulateur s’adapte facilement au • Classement libre des fonctions thermostat et
différence de température
système individuel de chauffage et de chauffage solaire.
Ce régulateur vous offre jusqu’à deux compteurs de calories intégrés ainsi qu’un circuit de • VBus® RESOL et interface RS232
chauffage dont le réglage dépend des conditions climatiques extérieures. Le DeltaSol® M • Simple à manier
est déjà équipé d’une interface de communication avec le logiciel RESOL Service Center • Boîtier facile à monter à design exceptionnel
Software (RSC). Le logiciel permet de configurer, de contrôler et de traiter
confortablement le régulateur et le système de chauffage solaire.
28
5.2 Régulateur différentiel de température DeltaSol® E
Boîtier:
en plastique, PC-ABS et PMMA
Type de protection:
IP 20 / DIN 40 050
Temp. ambiante:
0 ... 40 °C
Dimensions:
260 x 216 x 64 mm
Montage:
mural, également ’encastrable dans un tableau de commande
Ecran:
écran-texte LC à 4 lignes, lumineux, avec menu (en plusieurs langues)
Maniement:
avec les 3 touches sur le devant du boîtier
Fonctions:
régulateur de systèmes conçu pour systèmes de chauffage conventionnel et solaire.
Programmé pour 7 systèmes de chauffage conventionnelet solaire. Calorimètre
intégré; gestion de trois circuits de chauffage (dépendant des conditions climatiques
extérieurs) à travers modules. Paramètres réglables et options pouvant être activées
ultérieurement (gérées par menu), fonctions bilan et diagnostique, contrôle de
fonctionnement conformément aux directives BAW.
Entrées:
pour 12 sondes de température Pt1000, RESOL V40, cellule solaire CS10
Sorties:
pour 7 relais, dont 3 standard, 3 semi-conducteurs pour le réglage de vitesse et un
relais sans potentiel
Bus:
RESOL VBus®
Alimentation:
220 ... 240 V~
Puissance absorbée
environ 4 VA
Capacitée totale de coupure
4 A – 220...240 V~
Le DeltaSol® E couvre le même champ d‘application que le MidiPro®, régulateur d‘une
efficacité irréprochable depuis de nombreuses années, et bénéficie de la simplicité
d‘installation et d‘utilisation des produits de la gamme DeltaSol®.
Les 7 systèmes de chauffage de base pour lesquels le régulateur est programmé
permettent de gérer plusieurs installations.
Grâce à ses 7 sorties relais et à ses 10 entrées pour sondes Pt1000, CS10 et V40, le
régulateur assure la réalisation de multiples fonctions et options.
Doté d‘une configuration claire et intelligente, le régulateur est équipé d‘un calorimètre
intégré et assure la gestion de systèmes complexes équipés de 4 circuits de chauffage
dépendant des conditions climatiques extérieures.
Equipé du RESOL VBus® permettant la communication de données et la gestion à
distance, le régulateur assure un accès bidirectionnel à des modules, à des PCs ainsi qu‘à
des dataloggers
29
• Ecran-texte lumineux avec menu
• 12 entrées pour sondes
• 7 sorties pour relais
• 7 systèmes de chauffage solaire de base variables
• Calorimètre intégré
• 4 circuits de chauffage à commande individuelle
• Contrôle de fonctionnement
• Classement libre des fonctions thermostat et
différence de température
• VBus® RESOL
• Simple à manipuler
• Boîtier facile à monter à design exceptionnel
6
F
Station solaire
6.1 La station solaire
La station solaire s'installe très facilement et très rapidement.
Elle est composée d'un circuit de départ et d'un circuit de retour, et
prémontée et logée dans une coque isolante spéciale qui peut être fixée sur
le mur .
Equipée d'une unité de sécurité homologuée CE et TÜV, ainsi que d'un
débimètre qui permet aussi une facile mise en marche de l'installation.
Le débimètre a deux robinets (remplissage et vidange) montés en position
très rapprochée, de telle façon l'air résiduell en circulation après le
remplissage est minimal.
Le dégazeur incorporé permet de minimiser l'entretien, parce que l'air en
circulation peut être éliminé sans arrêter le fonctionnement de l'installation.
Les vannes d'arrêt avant et après le circulateur permettent un remplacement
facile sans vidanger l'installation.
Tous les joints utilisés sont résistants au glycols. La station a une
température de fonctionnement de 120°C et, pendant une brève période, elle
peut résister jusqu'à 160°C.
La vanne anti retour spéciale solaire, intégrée dans le circuit de
départ ainsi que dans le circuit de retour, assure l'étanchéité et permet des
pertes de charge très faibles. Le clapet anti retour peut être déverrouillé en
cas d'entretien (par exemple vidange de l'installation).
Code 22 mm (débit 2-12 l/min): 322642AR-12
Code 22 mm (débit 8-28 l/min): 322642AR-28
Le module hydraulique pour circulateurs 1" (180 mm) est composé de:
RETOUR:
Débitmètre avec régulation avec vanne de remplissage et de vidange.
Robinet d'arrêt avec bride à 3 voies DN20 avec clapet anti-retour intégré 30 mbar (le clapet anti-retour peut être exclu en tournant le levier de
manoeuvre de 45°) avec levier de manoeuvre porte-thermomètre (thermomètre avec anneau bleu; 0°C-120°C).
Unité de sécurité 6 bar avec manomètre ø63 mm 0-10 bar avec raccordement à compression 22 mm pour le vase d'expansion.
Fourni avec un circulateur WILO ST 25/6
DEPART:
Robinet d'arrêt avec bride DN20 avec clapet anti-retour intégré 30 mbar (le clapet anti-retour peut être exclu en tournant le levier de manoeuvre
de 45°) avec levier de manoeuvre porte-thermomètre (thermomètre avec anneau rouge; 0°C-120°C).
Dégazeur avec raccordement 22 mm à compression
Tube de dégazage
AUTRES ACCESSOIRES LIVRES :
Coque isolante en EPP (Encombrement 250x380x190).
PN 10. Température continuelle 120°C (température court temps: 160°C pendant 20 sec.)
Support de fixation murale
Flexible de fixation pour le vase d'expansion
Désaxage 125 mm. - Dimensions disponibles: 22 mm à compression (Différentes dimensions sont disponibles par des adaptateurs livrées séparément)
Courbes caractéristiques de la pompe:
30
6.2 Coque isolante et fixation au mur
Coque isolante et dégazeur :
Le dégazeur
Coque isolante en EPP
Dimensions 250x380x190.
Deux couvercles différents pour circulateur /robinets
d'arrêt et débitmètre. Ouverture latérale pour l'unité de
sécurité.
Support intérieur pour le tube 22mm.
Une ouverture spéciale permets de voir et de régler le
débit sans retirer le couvercle.
Le dégazeur est un dispositif qui sépare sans cesse l'air
qui est en circulation avec le fluide.
L'air monte en haute du dégazeur et elle peut être
purgée à travers de la purge pendant que le station est
en fonction.
Dévissez de 360° le collier de serrage crénelé.
Cette opération doit se faire de temps en temps.
ATTENTION!
Pour éviter des écoulements du fluide, en
considération du fait que la température de
fonctionnement très élevée, veuillez brancher un
tuyau à l'extrémité de la purge.
Montage au mur
(1)
(1) Perçage et goujons
Servez vous du gabarit livré avec pour percer le mur sur le quel le support
sera fixé. Servez vous des goujons ø14 qui sont dans l'emballage. Vissez
la tige taraudée jusqu'au fond (le goujon s'élargit) et vissez le contre-écrou.
Pour ce qui concerne la position et la profondeur veuillez considérer le
schéma imprimé sur le prospectus du gabarit. La distance entre les tiges
taraudées et le mur est déterminée par la distance que Vous désirez avoir
entre le mur et le coque isolante. Pour un montage parfait nous vous
conseillons une distance de 135 mm.
(2)
(2) Perçage de la coque isolante
Servez vous du gabarit livré avec pour percer la coque isolante. Servez
vous d'un foret ø14. Pour trouver la juste position des trous faites joindre le
profil extérieur de la coque avec le profil indiqué sur le gabarit. Mettez la
coque en position sur les tiges taraudées.
(3) Contre-écrou postérieur
Vissez le contre-écrou sur les deux
barres taraudées et vissez le jusqu'à 30
mm environs de distance de l'extrémité.
(3)
(4) Bride de support
Le module est soutenu par la bride de support.
Appuyez la partie cylindrique de la poignée sur
la bride de support dans les sièges spéciales.
(4)
(5) Montage du module au mur
Introduisez sur les tiges taraudées la bride de
support avec le module déjà appuyé. Pour la
distance du mur veuillez considérer le schéma
qui est imprimé sur le prospectus du gabarit:
éventuellement veuillez régler les deux contre
écrous que vous avez déjà monté
précédemment (3)
Serrez l'ensemble par les deux écrous restants
et fermez les contre-écrous.
(5)
31
6.3 Fonctionnalités et remplissage
Fonctionnalités des principaux accessoires :
C) Unité de sécurité avec attestation Ce et TÜV
L'unité de sécurité protège l'installation contre les
problèmes de surpression.Elle est tarée à 6 bar de
pression, au-dessus de laquelle l'unité se met en
(
marche.L'unité est aussi pourvue d'un manomètre
et
d'un embout de raccordement pour le vase
d'expansion au moyen d'un tube 22mm ou d'un kitflexible, montré ici à côté droite.
Montage du kit-flexible
pour l'unité de sécurité
(facultatif):
1 - Enlevez l'écrou et
l'ogive 22mm de l'embout
de raccordement de l'unité
de sécurité
2 - Montez les pièces selon
les notices suivantes:
(D) Débimètre
Le débimètre régle la quantité de
fluide nécessaire selon les
performances de l'installation au
moyen du robinet d'arrêt à 3 voies.
Lorsque le robinet d'arrêt est fermé la
circulation est arrêtée et il est
possible remplir l'installation ay
moyen du robinet de remplissage à
côté.
Il y a aussi un autre robinet à côté
pour le vidange. La proximité des
deux robinets facilite les opérations
de remplissage en minimisant la
partie entre le remplissage et le
vidange. Le débit est indiqué au
moyen du curseur coulissant:la
reponse est immédiate grâce à la
proximité de la vanne de régulation.
(A) Robinet d'arrêt à boisseau
sphérique sur le départ (thermomètre
avec anneau rouge et échelle 0-120°C)
avec clapet anti-retour "Solar"
(B)Robinet d'arrêt à boisseau sphérique
sur le retour (thermomètre avec anneau
bleu et échelle 0-120°C) avec clapet
anti-retour "Solar"
Clapet anti-retour "Solar"
Le clapet anti-retour est intégré dans le
robinet d'arrêt à boisseau sphérique
soit sur le circuit de départ soit sur le
circuit de retour.Il assure l'étanchéité et
des pertes de charge très faibles.Pour
exclure le clapet anti-retour , par
example en cas de vidange de
l'installation, il faut tourner la poignée
de 45° dans le sens des aguilles d'une
montre.
- Introduisez le raccord à
l'intérieur de l'embout de
l'unité de sécurité;
- Mettez le joint entre le
raccord et l'écrou du flexible
- Vissez le flexible. Faites
attention à joindre le flexible
à l'unité de sécurité au
moyen de l'extrémité avec
l'écrou en exécution jaune.
Selon la notice ici dessous deux
modèles de débimètre sont
disponibles:
2-12 L/min et 8-28 L/min.
(E) Circulateur
Circulateur à trois vitesses réglables
manuellement.Grâce à l'étanchéité des
robinets à boisseau sphérique en
amont et
en aval du circulateur le même peut
être
remplacé sans vider l'installation.
Utilisation du débitmètre au moment du remplissage de l'installation:
(1) – Remplissage de l'installation:
Mettez le porte-tube sur les robinets à côté,
fermez le robinet à boisseau sphérique et ouvrez
les robinets de remplissage et de vidange à côté.
(3) - Réglez le débit au moyen de la tige de
régulation jusqu'à voir indiqué le débit désiré.
(2) - Mise en fonction de l'installation:
N.B. Le débit est indiqué en prenant comme
Ouvrez le robinet à boisseau sphérique et fermez
référence le coin inférieur du curseur coulissant.
les robinets de remplissement et de vidange à côté.
Enlevez les porte-tube.
32
7
F
Vase d'expansion solaire - Note de Calcul
normes EN 12976-1 et ENV 12977.
La stratégie adoptée consiste à dimensionner le vase d'expansion de manière à éviter la réaction de la soupape de sécurité en cas de non
consommation pendant une période de chaleur continue. Le vase d'expansion dimensionné comme suit, est prévu pour absorber un volume de
liquide égale à la contenance des capteurs en plus d'un volume de liquide égale à une quantité de vapeur estimé dans les tuyaux. Ce volume est
fixé arbitrairement à 4 litres dans le calcul de dimensionnement des vases fournies. De plus la surpression aux niveau des capteurs pris en compte
dans le dimensionnement de la fourniture standard est fixée à 2 bars, empéchant toute évaporation jusqu'à 120 ° environ..
Sur demande les dimensionnements et calculs peuvent être adaptées à la demande du client selon les données de l'installation.
Le dimensionnement du vase d'expansion doit être fait de manière à ce que la soupape de
sûreté ne réagissent pas lorsque la plus haute température de fonctionnement possible est atteinte
dans le système. Pour ce faire:
D'abord, calculons le volume d'installation Vi, qui comprend le remplissage liquide complet du circuit
capteur (capteur, tuyauterie, échangeur de chaleur et accessoires).
Ce volume de liquide va pouvoir changer de volume. Ces variations de volumes seront effectives V i= Vcapteurs + Véchangeurs+ Vitubes,
dans les deux sens :
–
en expansion lors de la chauffe, et dans des conditions extrêmes par exemple de l'état froid
10°C jusqu'à 140 °C, soit + 130 ° C de variation. Le volume d'expansion d'un mélange
eau/glycol à 40% de glycol pour une élévation de température est de l'ordre de 8,5%
Ve = 8,5% X Vi
(représentant le coefficient d'expansion nominal multiplié par l'élévation de température).
–
à l'inverse aussi on peut aussi avoir une baisse de pression due à la rétraction du liquide par
chute de température. Cette rétraction ne doit pas provoquer une aspiration d'air dans le circuit.
Nous allons donc veiller à avoir une réserve de liquide de 3% du volume de l'installation
(représentant le coefficient d'expansion nominal multiplié par une baisse de température de 45 °
Vre = 3% X Vi avec Vre > 3 l
environ), et d'au moins 3 litres.
Avec ces premiers éléments, il convient aussi d'estimer le volume de vapeur susceptible de se
produire dans les tubes( hors capteurs ). Celle ci dépendra de la conception de l'installation. Dans
nos calculs, nous la fixons à 4 litres au moins.
D'où le volume Vv de vapeur total tube + totalité capteurs
Vvapeur tube ≥ 4 litres
Vv = Vvapeur tube + Vcapteurs
D'où un volume utile Vuse nécessaire du vase d'expansion
Une fois les volumes calculés, nous pouvons définir les différentes pressions de l'installation:
Vuse = Ve + Vre +Vv
–
La pression de réaction de la soupape Pss (6 bar sur nos installations) est la limite que ne doit
jamais atteindre l'installation, nous allons donc définir une marge de sécurité Pm, qui est de 10%
Pm ≥0,1 . Pss avec Pm ≥0,5 bar
de Pss, et d'au moins de 0,5 bar,
–
La pression finale de fonctionnement Pfinal à chaud devient donc
–
Nous allons maintenant calculer le pression de la colonne d'eau Pgeo , entre les capteurs et le Pfinal = Pss – Pm
vase d'expansion
Pgeo = hauteur X 0,1 bar
Nous pouvons calculer maintenant la pression initiale Pgaz du côté gaz du vase d'expansion,
nous pourrions très bien fixer la pression Pgaz à celle de Pgeo , mais pour palier à d'éventuelles
fuites et à l'aspiration d'air, et aussi pour éviter l'évaporation jusqu'à 120 °C environ, nous allons
rajouter une surpression de Pcc de 0,5 à 2,5 bar. Cette surpression sera effective sur le point le Pcc = 0,5 bar
plus élevé des capteurs. (Attention tout de même dans le cas de hauteur géodésique Pgaz = Pgeo + Pcc
importante aux pressions en parties basses de l'installation, cette surpression ne doit pas non
plus provoquer l'action de la soupape)
–
–
Calculons maintenant le facteur de pression Pf qui va nous permettre de calculer le volume Pf = (Pfinal +1)/(Pfinal-Pgaz)
nominal minimal du vase d'expansion
–
Le volume nominal minimal Vn du vase d'expansion est donc de
Vn = Pf X Vuse
–
Déterminons maintenant l'équivalence de la pression du réservoir Pre
Pre = (Pfinal – Pgaz) X Vre / Vuse
–
Nous pouvons maintenant calculer la pression initiale du côté liquide
Pinitial=Pgaz + Pre = Pcc + Pgeo + Pre
On veillera toutefois à éviter toute entrée de vapeurs et de liquide à plus de 70 ° dans
le vase d'expansion. Si une température de retour stable ≤ 70°C ne peut pas être garantie,
il faut installer un vase de pré-détente sur le vase d’expansion. Son dimensionnement variera
selon les besoins, mais en règle génarale un volume de 50 à 100 % du volume nominal du
vase d'expansion correctement dimensionné est recommandé.
33
A
i
Utilisation et entretien des panneaux
● Les installations solaires doivent être déclarées à votre compagnie d'assurance. La pose des panneaux sur un toit est soumise à une déclaration
préalable en mairie.
● Il convient de faire un entretien périodique, si possible annuel de l'installation afin de conserver une installation en parfait état de marche. La
société. L'Edifice ainsi que ses partenaires ne pourront être tenus pour responsable en cas de mauvais entretien ou du manque d'entretien de
l'installation.
● En cas de mise hors service de l’installation, il est possible que de la vapeur s’échappe de la soupape de sécurité. Afin de prévenir les
accidents, la soupape de sécurité doit se déverser à l'aide d' un tuyau dans un récipient récepteur.
REMPLISSAGE
● Effectuer le remplissage des panneaux hors exposition au soleil.
● Effectuer toujours un premier remplissage avec de l'eau naturelle afin de vérifier la bonne étanchéité de l'ensemble. Pour la pression de
fonctionnement se reporter à la rubrique vase d'expansion. Une pression de fonctionnement optimale est garante de la pérennité de votre
installation.
● Laisser en fonctionnement pendant 24 heures (attention dans ce cas en période hivernale, utiliser directement le liquide antigel).
● Après vérification et purge de l'ensemble, vous pouvez remplir votre circuit avec le liquide antigel mélangé avec de l'eau déminéralisée. Celui
ci doit être garanti au moins aux températures négatives les plus basses connues sur votre secteur augmenté de 5 à 10° et dans tous les cas au
moins à -20°. Exemple si dans votre région, les températures descendent à -15°, le liquide doit être garanti à -25°.
● Ne pas toucher les raccords et tubes de raccordement, risque de brûlures.
Le remplissage se fait avec l'aide du débitmètre inclus
dans la station (cf page 26 )
Avant le remplissage, veuillez rincer l'installation. Avant
un premier remplissage définitif vérifier l'étanchéité de
votre installation avec de l'au claire (sauf en cas de gel
dans quel cas cette vérification se fait avec le liquide
final)
Si après quelques
ENTRETIEN
Nettoyage
● Vous devez vérifier périodiquement le bon état de propreté des panneaux. Le verre de couverture est lisse afin que les dépôts soient limités au
maximum.
● Ne pas cogner le verre avec un objet afin de ne pas casser le verre.
● Pour nettoyer les panneaux, de l'eau claire est suffisante, attention de ne pas laver les panneaux en pleine chaleur afin d'éviter les chocs
thermiques. Effectuer ce nettoyage de préférence le matin ou un jour couvert.
Circuit
● La pression du liquide solaire telle que indiquée dans ce manuel doit être contrôlée périodiquement, environ tous les 3 mois, et
systématiquement après les fortes chaleurs d'été. Pour le complément de liquide, se conformer au chapitre vase d'expansion.
● Le niveau d'antigel doit être contrôlé dès le début de l'automne et systématiquement avant la période de gel (contrôleurs vendus séparément).
Changer le liquide si celui-ci présente un antigel trop faible. Il est recommandé de changer le liquide tous les 3 ans.
● Vérifier périodiquement le bon état de l'installation (étanchéité, isolants, clapets de sécurité...) Toute anomalie doit être corrigée pour le
maintien de garantie. Faite appel à votre installateur/
DEPANNAGE
En cas de baisse de pression dans le circuit
● Si celle-ci se produit après une période de forte chaleur, le clapet de sécurité s'est ouvert pour éjecter du liquide solaire. Compléter le circuit
avec le liquide caloporteur éjecté (celui ci devant systématiquement être récupéré dans un récipient afin de voir la quantité éjectée du circuit et
aussi pour avoir du liquide en quantité suffisante à disposition pour réinjection dans le circuit ), surveiller qu'aucune autre baisse de pression
n'intervienne dans les 24 heures.
● Si la baisse de pression est hors période de forte chaleur, vérifier qu'il n'y ait pas de fuite aux différents raccords et qu'il n'y ait pas de liquide
solaire qui s'échappe par les aérations des panneaux. ( dans ce cas voir ci dessous "Panneau hors service"). Si aucune fuite n'est détectée,
effectuer le complément de liquide. Si une fuite est détectée, purger l'ensemble du circuit, effectuer la réparation et remplir de nouveau le
circuit (cf remplissage)
Panneau hors service
●
●
En cas de fuite à l'intérieur du panneau, vous devez procéder à l'échange de celui-ci. (cf condition de garantie).
En cas de verre cassé, prévenez votre assurance et procéder à l'échange du panneau. Les verres sont prévus pour résister à des pressions de
3000 Pa; ils restent cependant fragile et ne doivent pas être cognés par des projections de cailloux ou autres objets. La casse par choc sur le
verre n'est pas garantie.
34
B
i
Recherche de pannes
Panne
Cause probable
Solution
Le régulateur indique une panne
(messages et indications variables
selon le modèle de régulateur)
Vérifier dans la liste des messages d'erreur listés
dans la notice du régulateur
Suivre les indications données par la notice du
régulateurs
La pompe est chaude même si le
transport thermique du capteur au
réservoir n’a pas lieu; l’aller et le retour
sont aussi chauds l’un que l’autre;
éventuellement apparition de bulles
dans la conduite.
Il y a de l’air à l’intérieur du système de chauffage
Désaérer le système de chauffage; augmenter la
pression d’au moins 0,5 bar pour atteindre la
pression statique primaire; continuer à l’augmenter si
nécessaire; mettre en marche la pompe puis l’arrêter
plusieurs fois.
le filtre (s'il y a lieu) du circuit du capteur est bouché
nettoyer le filtre
La pompe se met en marche et
s’arrête de manière répétitive et
rapprochée
le différentiel de température dans le régulateur est
trop petit, ou le point d'enclenchement est réglé trop
haut
Modifier ΔTon et/ou ΔToff
les sondes du capteur sont placées au mauvais
endroit
Vérifier les emplacement des sondes
La pompe met du temps à se mettre en le différentiel de température dans le régulateur est
marche.
trop grand
La différence de température entre le
réservoir et le capteur augmente
beaucoup pendant le fonctionnement;
le circuit du capteur n’arrive pas à
évacuer la chaleur
Les réservoirs se refroidissent pendant
la nuit
La pompe du circuit solaire ne
fonctionne pas, même si le capteur est
beaucoup plus chaud que le réservoir.
Pompe solaire bruyante
Installation bruyante
Réduire le différentiel de température
les sondes du capteur sont placées au mauvais
endroit
Vérifier les emplacement des sondes
la pompe du circuit du capteur est défectueuse
vérifier / changer le cas échéant.
l’échangeur de chaleur a des dépôts de calcaire
enlever le calcaire
l’échangeur de chaleur est bouché
purger
l’échangeur de chaleur est trop petit
Calculer à nouveau le dimensionnement
la pompe du circuit du capteur fonctionne pendant la désactiver la fonction refroidissement du régulateur
nuit
La température du capteur est plus élevée, pendant
la nuit, que la température extérieure
Contrôler le fonctionnement de l’inhibiteur de reflux à
l’aller et au retour du circuit solaire
l’isolation du réservoir est insuffisant
renforcer l'isolation
il n’y a pas de courant électrique;
vérifier les fusibles / changer si nécessaire et
contrôler l’apport de courant
Fusibles du régulateur défaillant
vérifier/changer les fusibles du régulateur
La différence de température réglée pour la mise en
marche de la pompe est trop élevée
régler une valeur correcte
Pompe bloquée
Mettre en marche l’arbre de la pompe en utilisant 1
tournevis, si le problème persiste démonter la et
nettoyer, si le problème persiste changer la pompe
le ballon a atteint la température maximale de
consigne
Vérifier le système de sécurité
Présence d'air dans la pompe
purge la pompe
Pression insuffisante
augmenter la pression de l'installation
Pression insuffisante
augmenter la pression de l'installation
La puissance de la pompe est réglée trop haut
réduire la vitesse de rotation la pompe
Chute de pression continuelle de
l'installation en fonctionnement normal
problème d'étanchéité
vérifier tous les raccordements
L'eau du ballon est froide
ensoleillement insuffisant
activer l'appoint externe (hydraulique ou électrique )
Autres
Contacter votre installateur/revendeur
35
C
i
Tyfocor® , L - Liquide antigel et anticorrosion – Informations techniques fabricant
Valeurs caratéristiques
Aspect
Point d'ébullition
Point de congélation
Densité (20°C)
Viscosité (20°C)
Indice de réfraction nD20
pH (produit concentré)
pH (mélange 1:2 eau distillé
neutre)
Teneur en eau
Point d'éclair
Réserve d'alcalinité
liquide limpide, inodore
>150 °C
<-50 °C
1,054 – 1,058 g/cm3
68 – 72 mm²/s
1,435 – 1,437
6,5 – 8,0
7,5 – 8,5
max, 4% w/w
> 100 °C
>10-13 ml 0,1 n HCl
Contrôle de la qualité
Les données qui précèdent sont des valeurs moyennes au moment de la mise sous presse de la présente
publication. Il ne s’agit pas des spécifications des produits. Les caractéristiques spécifiées peuvent être
communiquées sous la forme d’une fiche de spécification.
Propriétés
Le Tyfocor L est un liquide hygroscopique non toxique, presque inodore,à base de propylène-1,2 glycol
(une substance connue pour son innocuité). Ce produit peut être mis en œuvre comme saumure
réfrigérante ou comme liquide caloporteur dans le secteur alimentaire et dans celui de l’eau potable.
ASTM D 1120
DIN ISO 3016
DIN 51757/ASTM D 4052
DIN 51562
DIN 51423
ASTM D 1287
ASTM D 1287
ASTM D 1123/DIN 51777
DIN 51758
ASTM D 1121
Le Tyfocor L contient des inhibiteurs de corrosion en proportion assez élevée pour protéger durablement
et d’une manière fiable - contre la corrosion, le vieillissement et les incrustations - les matériaux
métalliques couramment utilisés dans le secteur de l’énergie solaire et du chauffage central. Le produit
maintient les surfaces des échangeurs de chaleur dans un bon état de propreté et confère ainsi un degré
d’efficacité élevé et constant à l’installation à protéger.
Le Tyfocor L est miscible avec l’eau dans n’importe quel rapport et permet d’obtenir, suivant la
concentration, une protection antigel allant jusqu’à -50 °C. Les sels de dureté de l’eau n’influent
aucunement sur l’efficacité du Tyfocor L et ne donnent pas lieu à des précipitations dans la solution de
Tyfocor L.
Les mélanges de Tyfocor L et d’eau ne se séparent pas.Le Tyfocor L ne contient pas de nitrite, pas de
phosphate ni d’amine.
Miscibilité
Le Tyfocor L est miscible avec tous les liquides caloporteurs du com-merce à base de propylène-1,2
glycol.
Emploi
Les mélanges Tyfocor L et d’eau sont utilisés comme frigoporteur en systèmes de réfrigération et
chauffage dans les industries alimentaires,comme caloporteur en installations d’énergie solaire et
absorbeurs enfouis, y compris comme antigel en gicleurs d’incendie (sprinklers).Il faut ajouter - lors du
remplissage du circuit - au moins 25 % (vol.) et au plus 75 % (vol.) d’eau neutre (qualité eau potable avec
max. 100 mg/kg chlorures) ou d’eau déminéralisée. Pour empêcher toute corrosion, il convient de rester
dans les intervalles indiqués ci-dessous: dans les installations solaires: 40-75 % (vol.) de Tyfocor L dans
les autres installations: 25-75 % (vol.) de Tyfocor L
Thermostabilité dans les
installations solaires
Lorsque le liquide caloporteur est exposé en permanence à des températures supérieures à 170 °C, il subit
un vieillissement précoce. Dans les installations solaires dont les températures de stagnation se situent audessus de 170 °C, il est donc recommandé de dimensionner les vases de compensation de manière que le
liquide caloporteur puisse s’écouler des capteurs quand il a atteint la température maximale de stagnation,
et être recueilli dans les réservoirs de compensation
Aux températures supérieures à 200 °C débute une lente modification chimique du liquide caloporteur,
susceptible de mettre en danger la fiabilité fonctionnelle de l’installation.
Effet anticorrosion
Le tableau suivant montre l’effet anticorrosion d’un mélange de Tyfocor L et d’eau.
Essai de corrosion selon ASTM D 1384 (American Society for Testing and Materials). Variation moyenne
du poids en g/m²
36
Compatibilité avec les matériaux Les mélanges de Tyfocor L et d’eau n’attaquent pas les matériaux d’étanchéité habituellement utilisés
dans le secteur du chauffage.
d’étanchéité
D’après notre expérience, nos propres essais et les données relevées dans la littérature, nous avons établi
un tableau des mastics d’étanchéité, élastomères et matières plastiques stables à l’action des mélanges de
Tyfocor L et d’eau :
Mastics d’étanchéité, p. ex. Fermit ® , Fermitol ® (marques déposées de la Société Nissen & Volk GmbH,
Hamburg), chanvre
Résines à base de phénol ou d’urée-formaldéhyde ne sont pas stables, de même que le PVC plastifié et les
élastomères à base de polyuréthane.
Lorsqu’on prévoit l’emploi d’élastomères, il faut tenir compte du fait que les propriétés utilitaires de ces
matériaux sont conditionnées non seulement par les propriétés du caoutchouc de base (p. ex. l’EPDM),
mais aussi par la nature et la quantité des adjuvants ainsi que par les conditions de fabrication /
vulcanisation. C’est pourquoi nous recommandons d’effectuer un essai d’aptitude du mélange Tyfocor
L/eau avant la première mise en œuvre. Cette précaution est particulièrement importante dans le cas des
élastomères utilisés comme matériaux pour membranes de vases d’expansion conformes à DIN 4807.
Les joints plats (joints d’étanchéité) à base de 70 EPDM 281* (jusqu’à 160 °C) et p. ex. REINZ-AFM
34** ou Centellen 3820*** (jusqu’à 200 °C) à base d’aramide / NBR spécial, ont démontré leur stabilité
aux mélanges chauds de Tyfocor L et d’eau.
* Carl Freudenberg Dichtungs- u. Schwingungstechnik, Pf 100363, D - 69465 Weinheim
** REINZ-Dichtungs-GmbH, Postfach 1909, D - 89229 Neu-Ulm
*** Hecker Werke GmbH&Co, D - 71093 Weil im Schönbuch
Directive d'emploi
Les propriétés particulières du Tyfocor L obligent l’utilisateur à se conformer aux directives suivantes s’il
veut protéger son installation pendant une longue durée.
1. L’installation solaire doit être réalisée en circuit fermé, car un apport d’oxygène atmosphérique
entraînerait une consommation plus rapide des inhibiteurs présents dans le produit.
2. Les installations ne doivent pas être pourvues d’échangeurs de chaleur, accumulateurs de chaleur,
récipients ou conduites zingués du coté primaire, car le propylèneglycol peut dissolver le zinc.
3. Les vases d’expansion à membrane doivent être conformes à DIN 4807.
4. Concernant les installations solaires, les brasages doivent être effectués avec du matériau d’apport Ag
ou Cu (brasage fort). En cas d’utilisation de brasure tendre, Il faut d’effectuer une rinçage à fond pour
éliminer les residues des flux contenant des chlorures.
5. Les solutions aqueuses de Tyfocor L sont chimiquement inertes. Il faut toutefois veiller à ce que tous
les matériaux d’étanchéité et de raccord utilisés dans les installations solaires soient bien stables jusqu’au
ni veau de la température maximale de stagnation, d’après les données indiquées par le fabricant.
6. Les éléments flexibles de jonction doivent être des tuyaux n’autorisant qu’une faible diffusion
d’oxygène, ou de préférence des tuyaux métalliques.
7. Il faut éloigner battitures de cuivre de l’installation, car les mélanges chauds de propylèneglycol et
d’eau peuvent dissolver les battitures.
8. On devra s’assurer de l’absence de tout potentiel électrique parasite entre les éléments de l’installation
qui sont en contact avec la solution de Tyfocor L. Un tel potentiel est cependant acceptable sur les
éléments en cuivre, à condition qu’il ne soit pas trop élevé ( = 1.5 V).
9. Toutes les conduites doivent être disposées de telle façon qu’il ne puisse y avoir de perturbation de la
circulation par suite de poches de gaz ou de sédiments.
10. Le circuit doit être rempli en permanence de liquide caloporteur jusqu’ à l’endroit le plus élevé. A cet
endroit, il faut prévoir un vase clos muni d’un organe de dégazage.
11. Quand on installe des soupapes automatiques de dégazage, il faut choisir des modèles excluant toute
introduction d’air.
12. Lors du montage et avant le remplissage, les différents éléments doivent être protégés contre la
pénétration de salissures et d’eau.
Ensuite, il convient d’effectuer un nettoyage intérieur (rinçage) afin d’éliminer les matières solides
(copeaux métalliques, restes d’emballages, farine de bois, etc.) et les adjuvants de montage. Après
l’achèvement du nettoyage intérieur et du contrôle d’étanchéité selon DIN 18380, il faut vidanger
entièrement le circuit et le remplir immédiatement d’une solution de Tyfocor L pour le protéger contre la
corrosion, même si la mise en service de l’installation ne doit s’effectuer qu’ ultérieurement.
13. Après le remplissage, il faut veiller à ce qu’il n’y ait plus aucune poche d’air dans l’installation. Les
poches de gaz forment des dépressions en cas l’abaissement de la température, si bien que de l’air peut
être aspiré à l’intérieur du système. Il faut donc les éliminer cas par cas.
14. Après le premier remplissage et le démarrage de l’installation, il faut nettoyer les collecteurs
d’impuretés afin de ne pas gêner le passage du liquide caloporteur. Ce nettoyage doit être effectué au bout
de quinze jours au plus tard.
15. En cas de déperditions de liquide par évaporation, il faut faire l’appoint avec de l’eau potable neutre.
Lorsque les pertes sont dues à des fuites ou bien lorsqu’on a effectué des prélèvements, il faut ajouter le
liquide concentré Tyfocor L en mélange avec de l’eau potable à la même concentration que la solution
aqueuse de Tyfocor L qui se trouve déjà dans l’installation. En cas de doute, on devra déterminer la
teneur en Tyfocor L à l’aide d’un densimètre ajusté à propylèneglycol (valeurs voir diagramme) On peut
aussi detérminer la teneur en Tyfocor L à l’aide d’un réfractomètre par mesure de l’indice de réfraction.
Densité et l’indice de réfraction des mélanges Tyfocor L et d’eau:
% (vol.) de
Tyfocor
Densité à 20 °C g/cm3
37
Indice de réfraction nD20
Point de floculation de la glace °C
25
30
35
40
45
50
55
1,023
1,029
1,033
1,037
1,042
1,045
1,048
1,3627
1,3690
1,3747
1,3801
1,3855
1,3910
1,3966
-10
-14
-17
-21
-26
-32
-40
Stockabilité
Le Tyfocor L se conserve pendant au moins 3 ans dans des réservoirs fermés, étanches à l’air. Le stockage
en recipients galvanisés est deconseillé, car le propylèneglycol peut éliminer le zinc par dissolution.
Conditionnement
Le Tyfocor L est livré en camion-citerne, en fûts de 215 k g ou en bidons de 31, 21 ou 11 kg en matière
plastique, à usage unique.
Securité
Le Tyfocor L contient du propanediol-1,2 (propylène-1,2 glycol) et n’est pas soumis à l’obligation
d’étiquetage conformément à la réglementation sur les substances et préparations dangereuses (en
Allemagne, arrêté „Gefahrstoffverordnung“ du 26.10.1993).
Fiche de données de sécurité
Nous avons établi une fiche de données de sécurité conforme à la directive européenne 91/155/CEE et RL
2001/EG pour ce produit.
Manipulation
Lors de la manipulation du Tyfocor L, il importe de s’en tenir scrupuleusement aux mesures de sécurité et
d’hygiène du travail nécessaires pour la mise en œuvre des produits chimiques et d’observer les
indications fournies dans notre fiche de données de sécurité.
Elimination
En cas de fuite ou de tout déversement accidentel, le Tyfocor L doit être absorbé par une matière fixant les
liquides et il faut procéder à son élimination conformément aux prescriptions. Le produit peut subir un
traite ment spécial d’élimination conforme aux prescriptions des autorités, p.ex. par incinération dans une
installation homologuée. La fiche de données de sécurité contient information supplementaire.
Ecologie
Le Tyfocor L pollue faiblement les eaux (classe WGK 1 de risque pour les eaux selon la legislation
allemande, evaluation selon VwVwS de 17.05.1999).
Le Tyfocor L est biodégradable. En cas d’introduction correcte du produit dans des installations
d’épuration biologique adaptées, on n’a pas à craindre de perturbations de l’activité biodégradante des
boues activées
Remarque De Tyforop Chemie GmbH :
les informations de cette publication reposent sur
nos connaissances et notre expérience actuelles.
Etant donné la multiplicité des facteurs pouvant
influencer la transformation et l'emploi de nos
produits ils ne peuvent dispenser l'utilisateur de
ses propres contrôles et essais. On ne saurait
déduire de nos indications une garantie
juruidique concernant l'obtention de propriétés
déterminées ou la possibilité d'emploi pour un
usage concret. L'acquéreur de nos produits
s'engage à respecter les brevets éventuels ainsi
que les lois et prescriptions existantes.
38
!
Références normatives et prescription à respecter pour la mise en oeuvre
●
Liste de contrôle des prescriptions techniques
I
●
●
Les prescriptions à caractère général pour l'installation des capteurs solaires sur toitures inclinées, sont définies
dans le DTU 65.12 "Réalisation des installations de capteurs solaires plans à circulation de liquide pour le chauffage
et la production d'eau chaude sanitaire".
Les prescriptions à caractère général pour l'installation des capteurs solaires sur toitures-terrasses, sont définies au
chapitre VIII, paragraphe 8.2 - Toitures-terrasses techniques - du DTU 43.1 "Travaux d'étanchéité des toituresterrasses avec éléments porteurs en maçonnerie - Cahier des clauses techniques modifié par l’amendement A1".
Les travaux de plomberie tant pour la réalisation du réseau primaire incluant les capteurs, la pompe de circulation et
l'échangeur solaire du préparateur que le raccordement du préparateur solaire au réseau d'alimentation en eau froide
et au réseau de distribution d'eau chaude sanitaire seront exécutés en respectant les préconisations définies dans les
normes :
• NF P 41-221 (DTU 60.5) (septembre 1987, mai 1993, janvier 1999, octobre 2000) : Canalisations en cuivre Distribution d'eau froide et d'eau chaude sanitaire, évacuation d'eaux usées, d'eaux pluviales,
installations de génie climatique – Cahier des clauses techniques + Amendements A1, A2.
• NF P40-201 (DTU 60.1) (mai 1993, janvier 1999, octobre 2000) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage
d'habitation - Cahier des charges + Amendements A1, A2.
• NF P40-201/ADD1 (DTU 60.1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en
oeuvre des canalisations traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1.
• NF P40-201/ADD4 (DTU 60.1/ADD4) (février 1977) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation Installations de distribution d'eau en tubes d'acier à l'intérieur des bâtiments - Additif 4.
• NF P40-201/ADD4/CCS (DTU 60.1/ADD4/CCS) (février 1977) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage
d'habitation - Cahier des clauses spéciales de l'additif 4.
• NF P40-201/ADD4/MEM (DTU 60.1/ADD4/MEM) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation Mémento de l'additif 4.
Dispositions supplémentaires à respecter , en vigueur pour toute l'Union Européenne
Capteurs et
montage
●
ENV 1991-2-4 Eurocode 1 - Bases du calcul et actions sur les structures, partie 2-4 : actions sur les structures,
actions du vent
●
97/23/CEE Directive du Parlement et du Conseil européens du 29 mai 1997 relative à l’harmonisation des
réglementations des Etats membres sur les équipements sous pression
PrEN 12977-3 Les installations solaires thermiques et leurs composants; les installations préfabriquées spécifiques
aux clients, 3e partie : analyse de performance des ballons d’eau chaude.
PrEN 12897 Prescriptions d’approvisionnement en eau pour installations avec ballons d’eau chaude, indirectement
chauffées et non ventilées (fermées)
PrEN 806-1 Règles techniques concernant les installations d’eau potable dans des bâtiments fournissant de l’eau
pour la consommation humaine, 1ère partie : Généralités
PrEN 1717 Prévention de la présence d’impuretés dans les installations d’eau potable et exigences générales
relatives aux dispositifs de sécurité prévenant de la présence d’impuretés due au reflux, dans l’eau potable
●
●
●
●
●
●
●
●
●
Régulateur et
montage
●
EN 60335-2-21 Appareils électriques de sécurité pour usages ménagers et similaires, 2e partie : Exigences
particulières concernant les chauffe-eaux (ballons d’eau chaude et chauffeeaux) ; (IEC 335-2-21 : 1989 et
compléments 1 ; 1990 et 2 ; 1990, mise à jour)
Protection contre
la foudre
●
ENV 61024-1 Protection des structures contre la foudre, partie 1: règles générales (IEC 1024-1 : 1990 ; modifiée)
équipements
sous pression
Directive relative aux
Généralités sur les installations solaires
DIN EN ISO 9488 Terminologie installations solaires thermiques et composants (ISO/DIS 9488, 1995)
EN 12975-1 Les installations solaires thermiques et leurs composants; les capteurs, 1ère partie : Exigences
générales
EN 12975-2 Les installations solaires thermiques et leurs composants; les capteurs, 2e partie : Méthodes d’essais
ENV 1991-2-3 Eurocode 1 - Bases du calcul et actions sur les structures, partie 2-3 : Actions sur les structures,
charges de neige
EN 12976-1 Les installations solaires thermiques et leurs composants; les installations préfabriquées, 1ère partie
:Exigences générales
EN 12976-2 Les installations solaires thermiques et leurs composants; les installations préfabriquées, 2e partie :
Méthodes d’essais
ENV 12977-1 Les installations solaires thermiques et leurs composants; les installations préfabriquées spécifiques
aux clients, 1ère partie : Exigences générales
ENV 12977-2 Les installations solaires thermiques et leurs composants; les installations préfabriquées spécifiques
aux clients, 2e partie : Méthodes d’essais
ISO 9459-1 : 1993 Solar heating – Domestic water heating systems – Part 1 : procédure d’évaluation des
performances au moyen de tests en intérieur
ISO/TR 10217 Energie solaire / systèmes de préparation d’eau chaude / guide de sélection des matériaux selon le
critère de corrosion interne
●
●
●
●
●
Restriction Les capteurs solaires seront orientés au Sud dans l'hémisphère Nord. Pour obtenir les meilleurs résultats, si
d'implantation possibles ne pas dépasser 45° par rapport au Sud, et éviter les obstacles pouvant cacher le soleil .
Le dimensionnement des ensembles proposés tient compte d'une couverture optimale selon les régions
d'utilisation, pour cette raison il est déconseillé de poser un ensemble ne convenant pas à la localisation
géographique compte tenu de l'ensoleillement. Un excès de couverture peut nuire au bon fonctionnement de
l'installation
39
!
I
Conditions de garantie
Cher client,
● La garantie sur le matériel est de 10 ans sur les panneaux , 5 ans sur les ballons Austria Email et 2 ans sur
l'électronique et le groupe de pompe. La garantie prend effet le jour de la réception du matériel par le client en
cas d' envoie et le jour de l'achat si acheté dans un magasin de vente.
● La facture tient lieu de bon de garantie.
● En cas de désaccord sur la date de garantie, le fabricant se réserve le droit de compter comme départ de la
garantie la date de fabrication du produit, date qu'il défini selon le numéro de série du matériel.
● Pour que la garantie soit valide il est important que la mise en oeuvre du système soit fait dans les règles de l'art,
que les éléments de sécurité du système soit mis en oeuvre et que l'ensemble soit convenablement isolé. Une
détérioration dû à une installation non conforme, ou ne respectant pas les règles de l'art ne rentre pas sous
couvert de la garantie. Aucune garantie ne sera accordée si le défaut est dû à une erreur d'utilisation, à un
dépassement des valeurs des caractéristiques techniques admises, à un faux câblage, à des modifications
techniques non admises effectuées par l'acheteur.
● La garantie concerne uniquement les collecteurs solaires, les ballons d'eau chaude, les fixations et accessoires
fournis par L'Edifice, concernant un défaut de fabrication ou de matériel imputable à notre société.
● Pour un matériel sous garantie défaillant, la durée de garantie est prolongé du nombre de jours où le matériel est
en réparation. En cas de remplacement de matériel la garantie est uniquement prolongée de la durée de
réparation, un nouveau matériel n'implique pas une ré attribution initiale de la garantie, sauf en cas d'accord
préalable.
● Si le matériel doit être réparé, la durée maximale de réparation est de 1 mois à compter de la réception par
l'usine ou le service après vente.
● Le liquide caloporteur utilisé doit un être un mélange eau + antigel alimentaire garanti au froid en fonction de la
région. L'utilisation d'un liquide non conforme annule la garantie.
● Les dégâts occasionnés pendant le transport, le montage, les bris de glace, et tout dégâts occasionnés par des
catastrophes naturelles( tempête, incendie,...) ne sont pas couvert par la garantie. Il convient de déclarer
l'installation des panneaux à votre assureur d'habitation.
● Le liquide caloporteur (eau + antigel) doit être changé tous les trois ans, et un contrôle avant l'hiver est
impératif.
● Les dégâts occasionnés par le gel ne rentre pas sous couvert de la garantie.
● La recherche de la défaillance, sa réparation, son remplacement et le lieu de réparation sont fait selon la décision
de la société de fabrication. En cas de désaccord sur la responsabilité du fabricant, le fabricant nommera un
expert pour vérifier sa responsabilité, et c'est selon son rapport d'expertise qu'elle procédera à la prise en charge
de son matériel.
● L'achat de notre matériel vaut acceptation des présentes condition de garantie.
● La maintenance de l'installation doit être faite par un professionnel spécialisé. Le remplacement de l'anode de
protection doit être effectué par un professionnel.
● Les pièces d'usure ne rentre pas sous couvert de la garantie.
Distributeur Exclusif France:
Cachet Revendeur:
L'Edifice – Matériel solaire
63, Grand'Rue
67110 GUNDERSHOFFEN
Tél : 03 88 72 98 59
Fax : 03 88 72 82 76
Internet www.ledifice.com
Email : [email protected]
Portable M. MADEN : 06 72 293 593
40
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement