Lexique Writer Version 1.0 du 14/03/2007 Distribué par le projet fr.OpenOffice.org OOo 2.1

Lexique Writer Version 1.0 du 14/03/2007 Distribué par le projet fr.OpenOffice.org OOo 2.1
Lexique Writer
Version 1.0 du 14/03/2007
Réalisé avec : OOo 2.1
Plate-forme / Os : Toutes
Distribué par le projet fr.OpenOffice.org
fr.OpenOffice.org
Sommaire
1 Présentation.....................................................................................................3
2 Lexique............................................................................................................4
3 Annexes.........................................................................................................18
4 Références.....................................................................................................22
5 Crédits ...........................................................................................................24
6 Licence...........................................................................................................24
Lexique.odt - Retour au Sommaire
2 / 24
fr.OpenOffice.org
1 Présentation
Devant le Grand Mystère que demeure encore le traitement de texte – et, au-delà, toutes les
techniques de la typographie – pour beaucoup de ses nouveaux (et parfois moins nouveaux)
adeptes, il a semblé utile de mettre sur pied un document qui donne quelques notions des éléments
et objets manipulés par un tel logiciel.
Le choix s’est porté sur un lexique qui permet au lecteur de se référer à un terme de manière
« aléatoire » sans avoir à avaler des chapitres entiers de notions préalables, mais qui, grâce à un
ensemble de liens entre les entrées offre également une lecture thématique. Le parti a été pris de
produire une information brève et – autant que possible – adaptée à un public de néophytes. Par
ailleurs, plusieurs annexes complètent les informations données dans le lexique lorsque celles-ci
étaient trop volumineuses pour y figurer de façon synthétique. Naturellement, il était hors de
question d’aborder de manière approfondie chacun des termes présentés, chose qui est faite dans
de très nombreuses publications, sur papier ou électroniques, dont on trouvera quelques références
à la fin du document. Enfin, ont été également listées quelques documentations disponibles sur le
site francophone d’OpenOffice.org qui permettront d’approfondir certaines fonctionnalités de Writer
évoquées dans le lexique.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
3 / 24
fr.OpenOffice.org
Lexique
2 Lexique
Abréviation
Ancrage
Par mesure de simplification, certains termes et
expressions sont généralement abrégés.
Il existe des abréviations standardisées (ex :
« ibid. », « etc. », « NDT », fréquemment employées
dans les notes bibliographiques) mais rien n’interdit
de procéder à l’abréviation de termes dans un
document, à la condition d’avoir, lors du premier
emploi, explicité cette abréviation ou cet acronyme.
Ex : La suite OpenOffice.org (OOo), est la
meilleure.
Voir l’Annexe 1 – Abréviations, page 19.
Caractéristique d’une image ou d’un cadre, qui
définit le point de référence pour la position de
l’objet dans le texte.
L’ancrage peut s’effectuer de quatre manières.
À la page
L’objet est attaché à la page sur laquelle il est
posé. En cas d’insertion de pages avant la
sienne, il glisse donc vers la page précédente.
Au paragraphe
L’objet est attaché au paragraphe auquel il est
connecté.
Au caractère
L’objet est attaché à un caractère du texte.
Comme caractère
L’objet se comporte comme un des caractères
parmi lesquels il prend place.
Acronymes
Abréviation réalisée en ne gardant que les initiales
de l’expression ou du terme abrégés. Les noms
d’entreprises sont également souvent abrégés de
cette manière.
Quelques tendances :
On ne met plus de points dans les sigles (SNCF
et non S.N.C.F.).
Il faut respecter l'usage des propriétaires de
sigles.
On ne met en majuscule que la première lettre
d'un sigle lorsqu'il est prononçable (Ademe).
On met, de préférence, en petites capitales un
sigle que l'on épelle (CEE).
Alignement
Mise en forme des paragraphes qui détermine la
manière dont ils sont placés entre les marges. Il
existe quatre alignements, montrés à la figure 1.
Aperçu
Mode d’affichage du texte à l’écran qui permet de se
faire une idée de l’aspect final du document imprimé
(Fichier / Aperçu). Le mode aperçu permet
également d’imprimer le document en réduction.
On quitte le mode aperçu par Échap .
Apostrophe
Le caractère apostrophe « ’ » ne doit pas être
confondu avec le signe « ' » qui est le symbole de la
minute d’angle.
Pour obtenir ce caractère automatiquement : Outils
/ AutoCorrection, Guillemets typographiques,
Guillemets simples.
Voir Guillemets.
Approche
Les approches d'un caractère sont les petits
espaces qui le séparent du caractère précédent et
du caractère suivant.
Voir figure , Chasse.
Autotexte
Figure 1: Alignement des paragraphes
Dans le cas de l’alignement justifié, l’espacement
des mots est éventuellement agrandi de manière à
permettre au texte d’atteindre les marges.
Voir : Césure, Grille, Justification, Repérage.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Writer permet de mémoriser des mots, des phrases
voire des paragraphes, avec ou sans mise en
forme, de manière à les rendre disponibles dans
tous les documents sur simple appui d’une
combinaison de touche (un code librement choisi
puis F3 ). Writer comporte un certain nombre
d’autotextes prédéfinis.
Édition / Autotexte.
Voir Lorem Ipsum.
Bas de casse
Le nom donné aux caractères de plomb autrefois
placés dans le bas de la casse. Ces caractères
correspondent aux minuscules. Dans le haut de la
casse étaient placées les capitales.
4 / 24
fr.OpenOffice.org
Bâton (Caractères –)
En anglais : Sans serif.
Caractère sans empattement (exemple : Arial).
Bordure
Filet d’épaisseur variable placé en encadrement
partiel ou total d’un paragraphe ou d’une page.
Plutôt que de souligner, il est conseillé de placer un
filet.
Cadratin
En typographie, unité de mesure de la longueur des
espaces.
La
règle
veut
que,
traditionnellement, dans la
police et le corps utilisés,
la largeur d’un cadratin
équivaut à la chasse de la
lettre M majuscule, mais
dans les faits ce dernier
équivaut à la largeur des
Figure 2: Cadratin
corps (dans un texte tapé
en corps 11, un cadratin
mesurera 11 points).
Voir Tirets.
Lexique
un vocatif. Ex : Veuillez agréer, Cher Monsieur,
l’expression…
Les autres cas ne prennent pas la majuscule. Ex : le
président de la république.
Voir Bas de casse.
Capitales (Petites –)
Caractères ayant la forme des capitales mais de la
taille des bas de casse.
Writer nomme ces caractères des « petites
majuscules » (Format / Caractères, Effets de
caractères, Attributs).
Exemple : WRITER.
est écrit en petites capitales (sauf l’initiale en
capitales).
Les capitales prennent aussi des accents !
Contrairement à une idée répandue, en Français,
les capitales doivent être accentuées.
« En français, l'accent a pleine valeur
orthographique. Son absence ralentit la lecture et
fait hésiter sur la prononciation, sur le sens
même de nombreux mots. Aussi convient-il de
s'opposer à la tendance qui, sous prétexte de
modernisme, en fait par économie de
composition, prône la suppression des accents
sur les majuscules. On veillera à utiliser
systématiquement les capitales accentuées, y
compris la préposition À. » in « Lexique des
règles typographiques en usage à l'Imprimerie
nationale », ISBN 2-11-081075-0.
Comment, en effet, doit-on lire ceci
DIMANCHE : MARCHE
Allons-nous au marché dimanche ? Ou bien une
sortie à pied est-elle programmée ?
Voir l’Annexe 2 – Caractères spéciaux et
majuscules accentuées (page 20) qui donne les
codes clavier des principales majuscules
accentuées.
Cadre
Zone pouvant contenir du texte, une image, un objet
et qui peut être positionnée librement sur la page.
Menu Insertion / Cadre.
Voir Ancrage.
Capitales
Également appelées « majuscules », ces caractères
en plomb étaient placés en haut de la casse.
La capitale s’emploie dans les cas suivants :
en début de phrase ;
Figure 3: Éléments principaux des caractères
comme première lettre d’un nom propre (et elle
seule). Ex : Sophie Gautier ;
comme première lettre d’un nom commun à
valeur de nom propre. Ex : la Bibliothèque
nationale ;
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Caractère
Le plus petit objet modifiable dans un texte.
Les
éléments
principaux
des
caractères
typographiques sont présentés à la figure 3.
5 / 24
fr.OpenOffice.org
Lexique
Voir les éléments Corps, Œil, Empattement,
Approche, Chasse, Ligne de base, Jambage,
Hampe,
mais aussi Objets du texte.
Contrôle de repérage
Casse
Le corps typographique définit la hauteur d'un
caractère imprimé (figure 3).
Il s'exprime en points typographiques mais ne
désigne pas précisément la taille réelle de l'œil du
caractère. En effet, la hauteur du corps remonte au
temps de la typographie en plomb et comprend la
hauteur totale du caractère physique, du pied du
jambage jusqu'au haut de la hampe.
Ceci explique que deux polices peuvent avoir le
même corps mais, à cause de leur œil différent,
sembler de tailles différentes.
Exemple en corps 12 : Arial TimesNewRoman
L’œil d’Arial étant plus fort que celui de
TimesNewRoman, cette dernière a l’air plus petite
que la première.
Nom de la « boîte » en bois inclinée à
compartiments dans lesquels étaient autrefois
rangés les caractères en plomb. Les minuscules
étaient rangées en bas de cette boîte, d’où le nom
donné à ces derniers de « caractères de bas de
casse ».
Voir Capitales.
Césure
En anglais Hyphenation.
Coupure des mots en fin de ligne. La césure est la
fonction qui permet de couper les mots en fin de
ligne de manière à réduire le « blanc » ajouté par le
système, ce qui a pour effet d’homogénéiser le gris
typographique présenté par le document.
Cette opération peut être automatisée mais, compte
tenu des spécificités de la langue française doit
impérativement être contrôlée attentivement.
Outils / Langue / Coupure des mots
Il est également possible d’insérer des tirets
conditionnels ou des tirets insécables.
Voir l’Annexe 3 – Principales règles de césure du
français, page 21.
Champ
Voir Repérage.
Corps
Coupure des mots
Voir Césure.
Crénage
En anglais Kerning.
Réglage fin de l’approche des caractères (figure 4).
Le crénage est utilisé en particulier pour corriger
l’approche des caractères des titres.
Writer permet de configurer cet aspect par Format
/ Caractères, Position, zone Espacement.
Information ajoutée au document pour refléter une
valeur mise à jour automatiquement.
Le numéro de page, la date, etc. peuvent être
insérées sous forme de champs, par Insertion /
Champ.
La combinaison Ctrl + F9 affiche ou masque les
codes des champs dans le document.
Chapitre
Ensemble de paragraphes qui constituent un groupe
homogène dans la structure hiérarchisée du texte.
Writer offre des fonctions de numérotation automatique des chapitres, à la condition d’employer
des styles pour les têtes de chapitres.
Chasse
Encombrement
horizontal
(« largeur »)
d’un
caractère, augmenté de ses approches. Dans les
polices à pas proportionnel, la chasse des
caractères n’est pas fixe. Dans les polices à pas
fixe, la chasse des caractères est uniforme.
Voir Graisse, Œil.
Colonnes
Disposition du texte en bandes verticales parallèles.
Ce lexique est présenté sur deux colonnes.
Pour obtenir des colonnes, il est préférable de
passer par l’insertion de section(s). Sinon, Format
/ Colonnes.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Figure 4 : Crénage
Défaut (mise en forme par –)
Pour retrouver la mise en forme par défaut, c’est-àdire le style du paragraphe tel qu’il est défini,
appeler Format / Formatage par défaut
(raccourci : Ctrl + Maj + Espace ).
Cette option permet de supprimer toutes les
surcharges manuelles.
6 / 24
fr.OpenOffice.org
Lexique
Dictionnaires
Espace
Ensemble
de
ressources
linguistiques
qui
permettent de réaliser la vérification du texte :
vérification de l’orthographe, césure et recherche de
synonymes.
Les
nombreuses
langues
supportées
par
OpenOffice.org offrent des dictionnaires. Il est ainsi
possible d’installer plusieurs dictionnaires dans
plusieurs langues ce qui permet de traiter des
documents ou des environnements multilingues.
(n.f. une espace). Nom du caractère qui sert à
espacer deux autres caractères par du blanc et qui
est entré au moyen de la Barre d’espacement . Le
traitement de texte coupe les lignes trop longues au
niveau des espaces et des tirets.
Voir Césure, Espace insécable.
Document maître
Lorsqu’un document prend de l’importance (en
volume) ou lorsque plusieurs rédacteurs doivent
chacun traiter un chapitre indépendant d’un même
ensemble, la fonctionnalité de document-maître
permet de découper et/ou regrouper les différents
sous-ensembles. Chaque sous-document peut être
traité comme un document autonome. Ils sont
ensuite regroupés par l’un des rédacteurs, plus
spécialement chargé de cette tâche.
Fichier / Nouveau / Document maître.
Éditeur
Zone du traitement de texte à l’intérieur de laquelle
s’effectue la saisie du texte et sa mise en forme.
Aujourd’hui les éditeurs sont Wysiwyg (en anglais :
what you see is what you get, librement traduit en
« tel écran, tel écrit »).
Empattement
En anglais : serif.
En typographie, les empattements sont les petites
extensions qui forment la terminaison des
caractères dans certaines polices. Une police sans
empattement est dite bâton.
Les polices à empattements (par exemple
TimesNewRoman) sont plutôt employées dans le
corps d'un texte, alors que les polices sans serif
(par exemple Arial) sont utilisées pour les titres et
sous-titres.
Il est communément admis que les fontes à empattements sont plus lisibles sur papier (les empattements formant une sorte de guide pour l'œil du
lecteur), alors que les fontes sans empattements
sont plus agréables à lire sur un écran d'ordinateur.
En-tête
Zone de la page située au-dessus du corps du
texte. On y place le plus souvent les numéros de
pages, le nom du chapitre, le nom du document,
etc.
Format / Page, onglet En-tête.
Voir Pied de page, Marge.
Espace
(n.m.) L’intervalle « blanc » qui sépare deux objets.
Espace fine
Caractère espace de la largeur d'un quart de
cadratin, utilisée entre la fin d'un mot et une
ponctuation forte comme le point d'exclamation ou
le point d'interrogation.
Espace insécable
(n.f. une espace insécable)
Insécable, litt. « qui ne peut pas être coupé ».
Caractère de séparation des autres caractères qui
ne peut pas subir de coupure (de fin de ligne, par
exemple).
S’obtient par Ctrl + Espace et est figuré dans le
texte par un caractère non imprimable « espace »
sur fond grisé.
Étiquettes
Les fonctions de publipostage
traitement de texte permettent
d’étiquettes ou de fiches.
intégrées au
la réalisation
Exposant
Placement vertical des caractères, plus haut que la
ligne de base. On utilise cette mise en forme dans
certains symboles, par exemple : 12 m3.
La taille et le décalage du caractère en exposant
avec la ligne de base sont réglables (Format /
Caractères, Position).
Le raccourci clavier est Ctrl + Maj + P .
Voir Indice.
Faux-texte
Voir Lorem Ipsum.
Filet
Ligne fine destinée à border, encadrer ou mettre en
valeur une partie du texte.
Voir Bordure, Soulignement.
Filigrane
Texte ou image apparaissant estompé en arrièreplan des pages d’un document.
Pour créer un filigrane avec Writer, configurer la
page : Format / Page, Arrière-plan, Type =
Image, puis choisir une image et l’aspect
recherché.
Fonte
Voir Police.
Formatage
Voir Mise en forme.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
7 / 24
fr.OpenOffice.org
Formatage par défaut
Voir Défaut (Mise en forme par –).
Française (Orientation à la –)
L’écriture du document est réalisée dans le sens du
plus petit côté de la page.
Voir Italienne, Portrait, Orientation.
Graisse
Épaisseur des caractères.
En typographie il existe de nombreux niveaux de
graisse, alors que le traitement de texte n’offre bien
souvent que le gras et le maigre (les autres niveaux
de graisse peuvent nécessiter d’obtenir des polices
différentes).
L'utilisation de différentes graisses permet d'établir
une hiérarchie entre les mots. Ainsi, les titres et
sous-titres peuvent être mis en gras. De même, au
milieu d'un texte, mettre en gras un ou plusieurs
mots permet d'insister sur leur importance.
Voir Gris typographique, Italique, Style.
Lexique
Pour
les
obtenir
automatiquement :
AutoCorrection, Guillemets
Guillemets doubles.
Outils /
typographiques,
Nos voisins Anglais utilisent, quant à eux, les
caractères “ (ouvrant) et ” (fermant), sans espaces.
Enfin, les systèmes informatiques nous ont (mal)
habitués au symbole " qui n’est autre que celui de la
seconde d’angle, il ne doit donc pas figurer dans
des documents écrits.
Voir Apostrophe, Ponctuation.
Habillage (d’une image)
Opération qui consiste à faire épouser le contour
d’une image contrastée par le texte qui l’entoure
(figure 5).
Format / Image, Adaptation du texte : choisir
Parallèle et Contour, puis régler l’espacement.
Gras
Voir Graisse.
Grille (de page)
Ensemble de repères qui permettent un alignement
facilité des éléments posés sur une page de
document.
Outils / Options, OpenOffice.org Writer, Grille.
Voir Repérage.
Gris typographique
Le gris typographique est l'impression produite sur
l'œil humain par la vision générale d'un texte ; on
parle aussi de « couleur du texte ». Il ne s'agit pas
de sa couleur au sens de la teinte des pigments
colorant les caractères, mais au sens de la densité
moyenne du gris, résultat optique de la juxtaposition
de multiples caractères noirs sur fond blanc (le
concept s'étend bien sûr à d'autres couleurs que le
noir).
Le gris typographique conditionne la première
impression qu'un lecteur a d'un texte ; il se doit donc
d'être en accord avec le sens du texte et son
ambiance.
Les différents facteurs qui influencent la couleur du
texte et son homogénéité sont la police, l'utilisation
de caractères en gras ou en italique, l'utilisation de
capitales, mais aussi éventuellement la justification,
celle-ci induisant des espaces inter-mots variables,
etc.
Guillemets
Caractères en forme de chevrons servant à
encadrer une citation.
« Bonjour ! » lui dit-il.
Ces caractères sont suivi (guillemet ouvrant) et
précédé (guillemet fermant) d’une espace insécable.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Figure 5: Une image habillée
Hampe
Ligne d’un caractère s’élevant verticalement audessus de la ligne de base.
Voir Jambage, figure 3.
Image
Il est possible d’insérer des images (de très
nombreux formats sont supportés) soit placées
directement dans le texte soit mises à l’intérieur d’un
cadre. Les images peuvent être accompagnées de
légendes, si nécessaire. Elles peuvent également
être habillées.
Imprimable (Caractère non –)
Ensemble de caractères qui, bien que montrés à
l’écran, ne seront pas imprimés.
Ces caractères peuvent être affichés ou non. Les
options Outils / Options, Writer, Aides au
formatage et Affichage / Caractères non
8 / 24
fr.OpenOffice.org
Lexique
imprimables ( Ctrl + F10 ) règlent l’affichage de ces
caractères. Il est très vivement conseillé d’adopter cette
option.
Les principaux caractères non imprimables sont :
Saut de paragraphe
¶
Entrée
Saut de ligne
↵
Maj + Entrée
Tabulation
→
Tab
Dans certaines polices, les caractères italiques sont
graphiquement différents des caractères romains
(voir les a dans l’exemple ci-dessous).
Police Garamond en caractères italiques.
La même police Garamond en romains.
Writer sait créer et gérer des index lexicaux (des
listes de mots) soit de manière automatisée soit
sous une forme personnalisée. Les sommaires et
tables des matières sont une forme particulière
d’index.
En typographie, l’italique est principalement employée pour les passages en langue étrangère – par
rapport à la langue principale du texte –, aux
citations de mots isolés, aux noms d’œuvres d’art,
aux notes de musique, aux mots et caractères
autonymes (employés en tant que mots ou en tant
que caractères : « le mot mot », « mettre les points
sur les i »). Si dans un passage en italique apparaît
une expression qui devrait elle aussi se distinguer
par l’emploi de l'italique – par exemple nom d’une
œuvre d’art dans un passage en langue étrangère
–, on revient à la romaine pour préserver la mise en
valeur.
Indice
Jambage
Placement vertical des caractères, plus bas que la
ligne de base. On utilise cette mise en forme dans
les formules chimiques, par exemple : H2O.
La taille et le décalage du caractère avec la ligne de
base sont réglables (Format / Caractères,
Position).
Le raccourci clavier est Ctrl + Maj + B .
Voir Exposant.
Justification
Espace
·
Espace
Voir Marques.
Index
Insertion
Mode de saisie par défaut du texte dans l’éditeur,
selon lequel le texte frappé s’insère dans le texte
existant sans l’effacer.
Le deuxième mode est le mode Refrappe, sous
lequel le texte entré remplace le texte existant.
Le témoin de mode de la barre d’état mentionne
INS en mode insertion, RFP en mode refrappe.
Interligne
Ligne d’un caractère s’abaissant verticalement audessous de la ligne de base.
Voir figure , Hampe.
En typographie, la longueur de la ligne de texte.
L’usage moderne du traitement de texte a provoqué
un glissement sémantique vers « alignement
justifié », c’est-à-dire paragraphe aligné des deux
côtés.
Légende
Texte accompagnant une image, un tableau.
Pour insérer une légende : clic droit sur l’objet à
légender puis Légende. Choisir le type de légende
(il est possible d’en ajouter) et entrer le texte de la
légende. La légende peut être retouchée après
validation. La numérotation des légendes est
automatique.
Espacement vertical entre les lignes de base d’un
paragraphe du texte.
L’interligne simple est positionné par les traitements
de texte modernes – dont Writer – à 120 % du corps
des caractères du paragraphe. Un corps de 10 pts
induit un interlignage simple de 12 pts.
La modification de cette valeur (Format /
Paragraphe
/
Retrait
et
espacement,
Interligne) permet de resserrer (cas des titres) ou
d’éloigner les lignes.
Lettrine
Italienne (Orientation à l’–)
Impression visuelle laissée par un mauvais
alignement des mots entre les lignes successives
qui provoque la présence d’une importante coulée
blanche verticale au milieu du texte.
Les lézardes sont causées par : une justification
alignée des deux côtés avec beaucoup de blanc
ajouté automatiquement, une absence de césure
et/ou des lignes trop courtes.
Il est plus aisé de détecter la présence de lézardes
en regardant le texte retourné (bas en haut).
L’écriture du document est réalisée dans le sens du
plus grand côté de la page.
Voir Orientation, Française, Paysage.
Italiques
Caractères penchés, inventés en 1501 pour un
imprimeur vénitien, de manière à ressembler à
l’écriture manuscrite.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
P
REMIÈRE(S) lettre(s) d’un paragraphe (en
général, première lettre d’un chapitre), à
laquelle on donne un corps supérieur aux autres
pour en marquer le début.
Il est également possible de mettre les premières
lettres suivantes en capitales comme montré ici.
Format / Paragraphe, Lettrines.
Lézarde
9 / 24
fr.OpenOffice.org
Lexique
Ligne (de texte)
forme afin d'en calibrer le contenu en l'absence du
texte définitif.
Généralement, on utilise un texte en faux latin (le
texte ne veut rien dire car il a été modifié), le Lorem
ipsum, qui permet donc de faire office de texte
d'attente. L'avantage de le mettre en latin, c'est que
l'opérateur sait au premier coup d'œil que la page
contenant ces lignes n'est pas valide, mais surtout
que l'attention n'est pas dérangée par le contenu et
qu'elle demeure concentrée seulement sur l'aspect
graphique.
Suite de caractères délimitée par les retraits du
paragraphe dont ils font partie.
Ligne de base
Ligne imaginaire sur laquelle sont « posés » les
caractères.
Voir figure 3, page 5.
Lorem Ipsum
En imprimerie, le « faux-texte » (également appelé
lorem ipsum) est un texte sans valeur sémantique
permettant de remplir des pages lors d'une mise en
marge du haut
en-tête
retrait
1ère
ligne
retrait
droit
marge droite
marge gauche
retrait
gauche
pied de page
marge du bas
Figure 6 : Éléments d'une page imprimée
Lexique.odt - Retour au Sommaire
10 / 24
fr.OpenOffice.org
Lexique
Ce texte a pour autre avantage d’utiliser des mots
de longueur variable, essayant de simuler une
occupation normale.
Writer propose son « lorem ipsum » à lui, sous la
forme d’un autotexte. Pour obtenir quelques paragraphes de ce faux-texte, taper TEX F3 dans
l’éditeur.
s’appliquer à de nombreux objets du texte : page,
paragraphe, caractère sont les principaux.
Pour tirer le meilleur du traitement de texte, il très
vivement conseillé de procéder à la mise en forme
au moyen de styles. La mise en forme pratiquée en
dehors des styles est nommée surcharge manuelle.
Voir Défaut (Mise en forme par –).
Mailing
Mise en page
Voir Publipostage.
Manière dont le texte est organisé à l’intérieur de la
page. Les fonctions de mise en page incluent le
choix du format de la feuille de papier, son
orientation, mais aussi le nombre de colonnes du
texte, la présence ou non d’en-tête et de pied de
page.
Maître
Voir Document maître.
Majuscules
Voir Capitales.
Marge
Espace laissé, en principe, blanc (vierge) entre le
pourtour du texte et le bord de la page (figure 6,
supra).
Writer connaît plusieurs marges :
Marge du haut
Distance verticale entre le bord supérieur de la
page et la première ligne du corps du texte.
L’en-tête éventuel vient en-dessous de la marge
du haut.
Marge du bas
Distance verticale entre le bord inférieur de la
page et la dernière ligne du corps du texte. Le
pied de page éventuel vient au-dessus de la
marge du bas.
Marge gauche
Distance horizontale entre le bord gauche de la
page et le corps du texte le plus à gauche.
Marge droite
Distance horizontale entre le bord droit de la
page et le corps du texte le plus à droite.
Modèle
Document spécialement préparé pour être utilisé
comme base à la réalisation de nouveaux
documents.
Voir Style.
Modifications
Mode spécial d’utilisation du traitement de texte,
dans lequel un rédacteur peut apporter des
corrections ou annotations à un texte tout en
préservant l’existant. L’auteur initial peut ainsi
prendre connaissance des modifications et, selon le
cas, les accepter ou les refuser.
Mot
Est un mot, toute suite de caractères délimitée à
gauche comme à droite par une espace ou un
caractère spécial.
Navigateur
Note : dans le cas de documents avec pages en visà-vis, les marges gauche et droite deviennent
marges « intérieure » et « extérieure » afin de
permettre la gestion de la reliure.
Fenêtre spécialement dédiée au parcours du
document en cours d’édition et les documents
ouverts ensuite. Cette fenêtre est affichée par
Édition / Navigateur ( F5 ).
Tous les objets autonomes d’un texte y sont listés,
par catégorie (Titres, tableaux, cadres texte,
images, etc.). Le Navigateur permet d’accéder
rapidement à chaque objet ou de gérer leur
hiérarchie.
Marques
Note
Caractères non imprimables qui permettent de
repérer des objets particuliers dans le texte :
espaces, paragraphes, sauts de lignes, etc.
Ces caractères peuvent être affichés ou non (Outils
/ Options, Writer, Aides au formatage et
Affichage / Caractères non imprimables).
Raccourci Ctrl + F10 .
Minuscules
Voir Bas de casse.
Mise en forme
Ensemble des « décorations » spécifiées afin de
mettre le texte en valeur. La mise en forme peut
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Ne pas confondre : note de bas de page.
Annotation destinée à l’auteur, au relecteur, etc. et
non destinée à faire partie du texte imprimé.
Cette annotation est matérialisée dans le texte par
un petit rectangle jaune. Pour prendre connaissance
de la note, il suffit de la faire survoler par le pointeur.
Pour insérer des notes : Insertion / Note.
Note de bas de page
Ne pas confondre : note.
Morceau de texte en marge du texte principal qui
permet d’annoter ou de commenter ce dernier. Une
11 / 24
fr.OpenOffice.org
note de bas de page est destinée au lecteur. Elle
est, par conséquent, imprimée.
Lexique
Orpheline
Writer permet l’insertion de numéros de pages (et
de bien d’autres champs). Cette information est
généralement placée dans l’en-tête ou dans le pied
de page.
Lorsqu’un paragraphe est coupé sur deux pages, se
dit d’une ligne de texte isolée du reste de son
paragraphe, au bas de la première page.
Pour contrôler les veuves : Format / Paragraphe,
onglet Enchaînements, zone Options.
Voir Veuve.
Numérotation
Orthographe (Vérification de l’–)
Ne pas confondre : Numérotation des chapitres.
Mise en forme adoptée lorsque le texte doit décrire
une série d’opérations devant être enchaînées dans
un ordre précis. Chacun des paragraphes
successifs est alors numéroté pour suivre le numéro
de celui qui le précède. Writer prend en charge cette
numérotation (Format / Puces et numérotation).
Il ne faut pas utiliser cette option pour procéder à la
numérotation des chapitres !
Writer propose une fonction de vérification de
l’orthographe (Outils / Vérification orthographique ou F7 ). Cette vérification repose sur la
présence d’un dictionnaire orthographique.
Numéro de page
Numérotation des chapitres
Ne pas confondre : Numérotation.
Lorsque les paragraphes de tête de chapitre ont été
dotés de styles de titre il devient aisé de gérer leur
numérotation. En effet, Writer gère celle-ci de
manière automatique, ce qui permet, en outre, de
générer le sommaire du document.
Objets du texte
Un texte est constitué d’un ensemble d’objets
manipulables comme tels et permettant diverses
actions. Les objets du texte sont, dans l’ordre
croissant d’importance : le caractère, le mot, le
paragraphe, la section, le document.
Ligne et page ne sont pas des objets du texte mais
uniquement une vision de celui-ci à travers le filtre
de la mise en page.
Œil
Pl. œils.
Hauteur des caractères de bas de casse, mesurée à
partir de la ligne de base en excluant les hampes et
jambages.
Voir figure 3, Caractère.
Œuf de Pâques
En anglais : Easter egg.
Fonction cachée d’un logiciel. Il s’agit souvent de la
liste des développeurs, d’un gag ou d’un petit jeu
qui sont secrètement incorporés aux applications.
Dans Writer : StarWriterTeam F3 .
Orientation
Sens d’écriture de la page.
Il existe deux orientations : « à la française » (dite
portrait) et « à l’italienne » (dite paysage).
À la française : le texte s’écrit dans le sens du
plus petit côté de la page.
À l’italienne : l’écriture est réalisée dans le sens
du plus grand côté de la page.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Page
Ensemble des objets qui sont placés sur un même
support (« feuille de papier »). La page n’est pas un
objet du texte car son contenu résulte des décisions
de mise en page (figure 6).
Voir En-tête, Pied de page, Marge.
PAO
Acronyme de Publication assistée par ordinateur (en
anglais : DTP pour Desktop publishing).
Les logiciels de PAO permettent de créer des
publications de très haute qualité qui respectent les
canons de la typographie. L’apprentissage et
l’emploi de ces logiciels en fait des outils rarement
utilisés par des particuliers (voir l’encadré).
Exemple : Scribus est outil libre de PAO.
Traitement de texte ou PAO ?
Le choix d’utiliser le traitement de texte ou un
outil de PAO pour créer un document n’est pas
anodin.
Le traitement de texte permet de faire face à la
majorité des besoins, y compris certains assez
« pointus » comme le crénage. Il manque cependant à cet outil des fonctionnalités qui permettent
de suivre au plus près les règles de la typographie. Ainsi, lorsque le respect des espacements (espace fine, par exemple), ou lorsqu’une
précision extrême est requise dans le placement
des objets sur la page, ou encore si les travaux
doivent être remis à un imprimeur pour une
impression professionnelle, alors il est probable
que la PAO s’impose. Au prix d’un apprentissage
assez lourd de l’outil lui-même, bien sûr, mais
aussi de l’apprentissage des nombreuses et
exigeantes règles de la typographie.
Paragraphe
Objet du texte constitué d’un ensemble de
caractères suivi d’une marque de paragraphe ou
« pied-de-mouche » (¶).
Voir Objets du texte.
12 / 24
fr.OpenOffice.org
Pas
Espacement des caractères entre eux (on parle
aussi de chasse). Il existe deux types de pas : le
pas proportionnel dans lequel les caractères sont
espacés différemment selon leur forme et le pas fixe
dans lequel l’espacement des caractères est
constant, par exemple celui des polices imitant la
machine à écrire, telles que CourrierNew.
Voir Figure 3, page 5.
Paysage
Orientation de la page « à l’italienne ».
Voir Orientation.
Pica
Unité de mesure typographique anglo-saxonne.
1 pica vaut 1/6è de pouce (inch).
Voir Point.
Pied-de-mouche
(n.m.) pl. des pieds-de-mouche.
Caractère d’imprimerie ¶ aujourd’hui utilisé par
Writer pour marquer les fins de paragraphes.
Pied de page
Zone de la page située entre le corps du texte et la
marge du bas. On y place le plus souvent les
numéros de pages.
Format / Page, onglet Pied de page.
Voir En-tête.
Point
Le point typographique (pt) est l'unité de mesure
utilisée en imprimerie et en typographie.
Il existe deux unités : le point français ou point Didot
et le « point pica » anglais. Chacun de ces deux
points typographiques concurrents est la soixantedouzième part de leur pouce respectif.
Le point français (dit « point Didot » car inventé par
François-Ambroise
Didot),
vaut
375,9715
micromètres.
Le point anglo-saxon (le point pica) vaut 1/72 de
pouce anglais (inch), soit 352,777 micromètres.
De nos jours, depuis l'entrée en force de
l'informatique dans les métiers de l'imprimerie, le
point Pica est devenu l'unité standard dans
l'imprimerie industrielle et les logiciels de traitement
de texte et de PAO.
Dans Writer, version française, l’unité de mesure
utilisée par défaut dans les dialogues est le
centimètre (cm). Il est possible de choisir une autre
unité de mesure (Outils / Options, Writer,
Général).
Point d’insertion
Point où s’effectue la saisie dans l’éditeur. Ce point
est matérialisé par la présence d’un « curseur » de
taille et aspect variables en fonction du contexte.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Lexique
L’expression « d’insertion » dénote le fait que,
majoritairement, la saisie s’effectue en mode
insertion.
Voir Pointeur.
Pointeur
Élément visuel qui manifeste la présence et les
mouvements de la souris.
Voir Curseur, Point d’insertion.
Police
En anglais : Font.
Syn. fonte (n.f.).
En typographie, une police de caractères est un
ensemble de représentations visuelles des caractères d'une même famille. Cet ensemble regroupe
tous les corps et graisses d'une même famille dont
le style est coordonné afin de former un alphabet ou
la représentation de l'ensemble des caractères d'un
langage.
Garamond est le nom d’une police.
Il existe plusieurs classifications des polices, qui se
fondent soit sur l’aspect des caractères (ex :
Thibaudeau – 1921) soit sur la chronologie de leur
création (ex : Vox – 1952).
Ponctuation
En typographie française, les signes de ponctuation
suivent quelques règles d’emploi.
Note : ci-dessous les parenthèses sont volontairement espacées des caractères qu’elles enserrent
afin de mieux les faire ressortir.
L'apostrophe, jamais suivie ni précédée
d’espace.
L’État, c’est moi.
Le point ( . ), suivi d’une espace si une phrase
reprend.
La virgule ( , ) toujours suivie d’une espace.
Le point-virgule ( ; ), normalement précédé
d’une espace fine.
Le point d’interrogation ( ? ), précédé d’une
espace fine.
Le point d’exclamation ( ! ), précédé d’une
espace fine.
Les points de suspension ( ... – attention
trois points – ou, plus correctement … ).
Le deux-points – appellation typographique
considérée plus puriste que « les deux-points »
( : ), toujours précédé d’une espace normale
insécable.
Les tirets demi cadratin ( – ) et cadratin ( — ),
toujours précédés et suivis d’une espace fine.
Les guillemets ouvrant ( « ) et fermant ( » ),
séparés de l’expression qu’ils enserrent par une
espace fine.
13 / 24
fr.OpenOffice.org
Les parenthèses ouvrante ( et fermante ),
sans espaces séparatives à l’intérieur.
Les crochets ouvrant [ et fermant ] traités
comme les parenthèses.
Voir Annexe 2 – Caractères spéciaux et majuscules
accentuées.
Portrait
Orientation de la page « à la française ».
Voir Orientation.
Publipostage
En anglais « mailing ».
Ensemble de fonctionnalités qui permettent, à partir
d’un document-type et d’une source de données,
d’envoyer à plusieurs destinataires un même
courrier, mais personnalisé. La réalisation
d’étiquettes ressortit également du publipostage.
Puce
Élément visuel qui permet de mettre en évidence les
différentes entrées d’une liste (Format / Puces et
numérotation).
Refrappe
Mode de saisie du texte dans l’éditeur, selon lequel
le texte frappé remplace le texte existant.
Le deuxième mode de saisie est le mode Insertion,
sous lequel le texte entré s’insère dans le texte
existant. Le témoin de mode de saisie affiché dans
la barre d’état mentionne INS en mode insertion,
RFP en mode refrappe.
Règles
Les deux éléments gradués placés en haut et à
gauche de l’éditeur. Ces règles permettent le
réglage à la souris des éléments de Mise en page.
Ce réglage n’étant pas très précis, il est conseillé
de procéder à ces réglages par les dialogues
concernés (en général, Format / Page et Format
/ Paragraphe)
Renvoi
Lien établi à l’intérieur du texte entre deux objets.
Ce lien permet de référencer une partie du texte
dans une autre (« voir le chapitre X, page Y »), les
mises à jour étant automatiquement répercutées.
Repérage (Contrôle de –)
Terme typographique qui désigne l'impression de
lignes à la même hauteur sur des pages imprimées
en vis-à-vis (recto verso d’un livre, d’un journal ou
d’un magazine). Le contrôle de repérage rend ces
pages plus lisibles en empêchant les reflets des
ombres grises entre les lignes du texte. Ce terme
désigne également les lignes de même hauteur
dans des colonnes de texte voisines.
Lorsque vous définissez un paragraphe, un style de
paragraphe ou un style de page comme contrôle de
repérage, les lignes de base des caractères affectés
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Lexique
sont alignées par rapport à la grille de page
verticale, indépendamment de la taille de la police
ou de la présence d’images. Si vous le souhaitez,
vous pouvez spécifier les paramètres de cette grille
comme propriété de style de page.
Format / Paragraphe, onglet Retrait et
espacement, Contrôle de repérage, Activer et
Format / Page, onglet Page, Contrôle de
repérage (préciser le style de paragraphe
concerné).
Retraits
Espacements horizontaux laissés autour du texte
pour le mettre en valeur. Si les retraits gauche et
droit s’ajoutent aux marges, ils peuvent avoir une
valeur positive (le retrait et la marge se cumulent)
nulle (le retrait est calé sur la marge) ou négative (le
retrait vient en diminution de la marge).
Writer propose trois retraits.
Retrait gauche
Fixe la position de départ de toutes les lignes du
paragraphe, sauf la première.
Retrait droit
Détermine la position la plus à droite atteinte
par les caractères de toutes les lignes du
paragraphe.
Retrait première ligne
Fixe la position de départ de la première ligne
du paragraphe.
Le retrait première ligne s’ajoute au retrait
gauche. Comme ses compères gauche et droit,
il peut avoir une valeur positive (la première
ligne vient « en alinéa », c’est-à-dire en retrait
du corps du paragraphe), nulle (la première
ligne est alignée à gauche sur le reste du
paragraphe) ou négative (la première ligne vient
« en sommaire » : elle ressort du paragraphe).
Pour placer les retraits, utiliser la règle horizontale
(glisser les curseurs) ou, mieux, Format /
Paragraphe, Retrait et espacement.
Voir Page, figure 6, page 10.
Révisions
Voir Modifications.
Romains
L’imprimerie fut inventée en Allemagne où les
caractères employés étaient alors des gothiques.
Les premiers caractères non gothiques furent créés
en Italie sur le modèle des écritures humanistiques.
Il s’agit de caractères droits qui prirent alors le nom
de Romains du nom de la ville de Rome, proche du
lieu de leur création.
Écriture en caractères romains.
Voir Italiques.
Saut de ligne
Opération de changement de ligne. Le saut de ligne
est géré automatiquement par le traitement de
14 / 24
fr.OpenOffice.org
Lexique
texte. Il est cependant possible de forcer cette
opération par Maj + Entrée ou par Insertion /
Saut manuel. Le saut de ligne est représenté par
un caractère non imprimable.
D’une manière générale, l’emploi des styles facilite
grandement la création et la mise en forme des
documents.
Saut de page
Le soulignement n'existait pas en typographie au
plomb pour des raisons techniques. C'est une
invention des machines à écrire. En effet, faute de
disposer sur leurs machines à écrire de gras,
d'italiques etc., les dactylos se servirent abondamment du soulignement. Ceci a donné un certain
style de documents qui influence encore celui des
nôtres car on a tendance à copier ce que l'on a vu
ou ce que l'on voit.
Du fait que les barres de soulignement coupent les
jambages, les caractères sont plus difficiles à lire.
On recommande donc de ne jamais l'utiliser mais
d’employer le gras ou l’italique.
Voir Filet.
Opération de changement de page. Le saut de page
est géré de façon automatique par Writer mais il est
possible de le forcer par Ctrl + Entrée ou par
Insertion / Saut manuel. Cette dernière option
permet de préciser le style de la page à générer.
Writer comporte une caractéristique spécifique : il
n’y a pas de caractère de saut de page (code ANSI
décimal 012) mais une propriété attachée au
paragraphe courant, qui est mémorisée dans le
symbole du paragraphe qui précède le saut de
page.
Saut de paragraphe
Opération de changement de paragraphe. Le saut
de paragraphe est inséré par l’appui sur Entrée . Le
saut de paragraphe est représenté par un caractère
non imprimable : le pied-de-mouche.
Section
Sous-ensemble du texte qui permet de faire varier
certaines mises en page, en particulier le nombre de
colonnes du texte.
Les sections peuvent également être utilisées pour
verrouiller des portions de texte.
Insertion / Sections et Format / Section.
Serif
Voir Empattement.
Sommaire
Syn. Table des matières (on considère néanmoins
qu’un sommaire se trouve en début d’ouvrage, une
table des matières à la fin).
Index particulier qui liste les titres d’un texte.
Cette réalisation n’est possible de manière
automatisée qu’à la condition d’avoir doté les têtes
de chapitres de styles de titre.
Soulignement
Source de données
Terme générique qui désigne tout ensemble de
données susceptibles d’être exploitées par
OpenOffice.org. Dans le cas de Writer : pour du
publipostage ou pour la confection d’étiquettes.
Sous-document
Voir Document maître.
Style
Ensemble de règles de mise en forme attribuées à
un objet du texte (caractère, paragraphe, page, etc.)
qui permet de reproduire aisément ces mises en
forme sur d’autres objets de même type.
L’outil principal d’exploitation des styles se nomme
le Styliste ( F11 ).
La notion de modèle généralise celle de style.
Style de titre
Style de paragraphe destiné aux titres. Cette
catégorie de styles est dotée d’une valeur qui
détermine leur niveau de titre (de 1 à 10), ce qui
permet de les exploiter ensuite pour réaliser des
sommaires.
taquets
sélection
gauche
décimal
centré
droit
par défaut
tabulation
Figure 7: Les tabulations
Lexique.odt - Retour au Sommaire
15 / 24
fr.OpenOffice.org
Styliste
Également nommé Fenêtre styles et formatage.
C’est l’outil principal d’exploitation des styles. Il
permet de les visualiser, modifier, créer ou
supprimer. Il est appelé par Format / Styles et
formatage ou F11 .
Surcharge manuelle
Ensemble des mises en forme appliquées à un objet
du texte de manière directe, c’est-à-dire au moyen
d’un outil autre qu’un style.
Il est vivement conseillé, pour des raisons
d’efficacité, de privilégier l’emploi des styles.
Table des matières
Voir Sommaire.
Tableau
Grille définissant des cellules qui permet une saisie
individualisée dans chacune d’elles.
L’insertion de tableaux s’effectue par Insertion /
Tableau ( Ctrl + F12 ). La mise en forme des
tableaux est réalisée par les options du menu
Tableau ou encore par les outils de la barre dédiée.
Une légende peut être ajoutée à un tableau.
Tabulation
Caractère non imprimable obtenu par appui sur la
touche de même nom (deux flèches horizontales
croisées, placée en général en haut et à gauche du
clavier).
Ce caractère permet des sauts du texte directement
vers le plus proche taquet de tabulation tels qu’ils
sont définis pour le paragraphe en cours.
Pour placer des marques de tabulation (figure 7), on
peut soit procéder à la souris (sélection du type puis
clic dans la règle supérieure) soit par Format /
Paragraphe, onglet Tabulations.
Taille
Voir Corps.
Taquet (de tabulation)
Marque placée sur la règle supérieure et qui définit
un point d’arrêt. On positionne ensuite le texte en
regard de cette marque au moyen de caractères
tabulation (figure 7). Outre les taquets par défaut,
espacés régulièrement sur toute la largeur de la
page, Writer connaît quatre types de taquets.
Taquet gauche (choix par défaut)
Le texte s’appuie à gauche au niveau du taquet.
Taquet droit
Le texte s’appuie à droite au niveau du taquet.
Taquet centré
Le texte est centré sur le taquet.
Taquet décimal
Le séparateur décimal des nombres est aligné
sur le taquet.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Lexique
Les taquets de tabulation sont insérés soit à la
souris (sélection du type puis clic dans la règle
supérieure) soit par Format / Paragraphe, onglet
Tabulations.
Tiret
S’il est appelé « trait d’union » par le simple mortel,
pour le typographe il existe plusieurs tirets, selon la
longueur du signe utilisé.
Tiret cadratin (ou tiret long) —
Utilisé pour introduire les dialogues.
Tiret demi-cadratin –
Utilisé
pour
le
signe
« moins »,
les
énumérations et les incises.
Tiret court
Le trait d’union.
Conseil : pour obtenir ces caractères, utilisez la
fonction de correction automatique avec -- pour –
et --- pour –- (Outils / Autocorrection).
Voir Tiret conditionnel, Tiret insécable.
Voir Annexe 2 – Caractères spéciaux et majuscules
accentuées.
Tiret conditionnel
Tiret utilisé comme marque de césure.
Ce caractère spécial s’obtient par Ctrl + – .
Il est nommé conditionnel car, si la mise en page
venait à être modifiée, les tirets qui ne seraient plus
en fin de ligne seraient tout simplement ignorés.
Tiret insécable
Tiret utilisé pour interdire la césure.
Ce caractère spécial s’obtient par Ctrl + Maj + – .
Il est nommé insécable car il interdit la césure à son
emplacement lorsque le mot concerné se trouve en
fin de ligne.
Titre
Paragraphe de tête de chapitre. L’assignation de
styles de titre à ces paragraphes permet de gérer le
plan du document et autorise la création
automatique des sommaires.
Unité de mesure
Writer peut présenter les grandeurs typographiques
selon plusieurs unités de mesure (mm, cm, pouce,
pica, point).
Cette option se règle par le menu Outils / Options,
OpenOffice.org Writer, Général.
Veuve
Lorsqu’un paragraphe est coupé sur deux pages, se
dit d’une ligne de texte isolée de son paragraphe, en
haut de la seconde page.
Pour contrôler les veuves : Format / Paragraphe,
onglet Enchaînements, zone Options.
Voir Orpheline.
16 / 24
fr.OpenOffice.org
Vis-à-vis (Pages en –)
Se dit lorsque les pages du document sont
imprimables recto-verso. Dans cette situation, les
éléments tels que la numérotation des pages
doivent être placés symétriquement sur les pages
de droite et de gauche. Une option permet de
Lexique.odt - Retour au Sommaire
Lexique
prendre
de
tels
« détails »
en
charge
automatiquement : Format / Page, Paramètres
de mise en page / Mise en page.
Une autre option permet d’assurer l’alignement du
texte placé au recto avec celui placé au verso, c’est
le repérage.
Voir Marges.
17 / 24
fr.OpenOffice.org
3 Annexes
Annexe 1 – Abréviations....................................................................................19
Annexe 2 – Caractères spéciaux et majuscules accentuées.............................20
Annexe 3 – Principales règles de césure du français........................................21
Lexique.odt - Retour au Sommaire
18 / 24
fr.OpenOffice.org
Annexe 1 – Abréviations
Certaines abréviations courantes sont utilisées dans les notes de bas de page, telles que les
sources et les références bibliographiques. Les abréviations de mots latins s’écrivent en italiques
(style de caractère Citation).
Voici les principales abréviations (noter les points finals, ou leur absence)1 :
al. : alinéa(s)
N.B. : nota bene
cf. (confer) : comparez avec
NDA : note de l’auteur
chap. : chapitre
NDLR : note de la rédaction
col. : colonne(s)
NDT : note du traducteur
coll. : collection, collaborateur(s)
éd. : éditeur(s), édition(s)
op. cit. (opere citato) : dans l’ouvrage déjà
mentionné du même auteur
et al. (et alii): et les autres auteurs
p. : page
etc. : et la suite
pp. : pages
fasc. : fascicule(s)
rééd. : réédité, réédition
ibid. (ibidem) : dans le même ouvrage
réimpr. : réimprimé, réimpression
id. (idem) : chez le même auteur
rév. : révisé
ill. : illustration(s)
s.d. : sans date
impr. : imprimeur(s)
sect. : section
infra : ci-dessous
s.l. : sans lieu
loc. cit. (loco citato) : passage cité de la même
page dans la note qui précède immédiatement
s.l.n.d. : sans lieu ni date
o s
suiv. : suivant(s), suivante(s)
n ( ) : numéro(s)
supra : ci-dessus
Attention ! L’abréviation de « numéro » utilise
un o en exposant ( Ctrl + Maj + P ) et non le
symbole « degré » !
t. : tome(s)
vol. : volume(s)
Comparez : no et n°
1 Extrait du How-to « Notes de bas de page ».
Lexique.odt - Retour au Sommaire
19 / 24
fr.OpenOffice.org
Annexe 2 – Caractères spéciaux et majuscules accentuées
Sous Linux
Les systèmes Linux proposent d’emblée des raccourcis-clavier qui permettent d’entrer des
caractères spéciaux et des majuscules accentuées. En voici un échantillon2.
Caractère
Raccourci
À
Verr.Maj
+à
Caractère
Ô
æ
œ
Æ
Œ
È
Verr.Maj
+è
ß
É
Verr.Maj
+é
Ç
Raccourci
Verr.Maj
+ô
Verr.Maj
+ç
Sous Windows
Pour obtenir les caractères listés ci-dessous sous Windows, enfoncez la touche Alt , puis, sans la
relâcher, tapez les chiffres du code touche au pavé numérique, y compris les zéros de tête.
Exemple : pour obtenir À, enfoncez Alt puis tapez successivement 0 1 9 2 . Ne relâchez Alt
qu’après avoir tapé le dernier chiffre.
Caractère
Code touche
Caractère
Code touche
À
0192
«
0171
æ
0230
»
0187
Æ
0198
©
0169
È
0200
®
0174
É
0201
(espace insécable)
0160
Ô
0212
…
0133
œ
0156
0151
Œ
0140
—
(tiret cadratin)
ß
0223
–
(tiret demi-cadratin)
0150
Ç
0199
2 Testé sous Ubuntu v.6.10.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
20 / 24
fr.OpenOffice.org
Annexe 3 – Principales règles de césure du français
Voici quelques unes des règles de césure parmi les plus importantes en français 3. En raison de leur
proximité d’usage, nous y avons également ajouté quelques notes concernant la coupure des lignes
(marquée ici par le symbole « / »).
La marque de cette coupure est le trait d’union ou tiret, que l’on place en fin de ligne mais pas au
début.
Il est recommandé d’éviter d’effectuer plus de trois césures sur plus de trois lignes successives.
On évite de ne laisser que deux caractères en début ou fin de ligne : a-phone ou dé-lire ne sont pas
conseillés.
On ne coupe pas le dernier mot d’un paragraphe.
Les sigles et acronymes ne doivent pas être coupés, même s’ils comportent eux-mêmes des tirets :
pas de SN-CF.
Les dates ne doivent pas être coupées : on n’autorise pas 10 / octobre 2006 (dans ce cas, on
emploiera l’espace insécable Ctrl + Espace pour séparer les éléments de la date).
Les titres ne doivent pas être séparés du nom de leur titulaire : Monsieur / Dupont n’est pas admis.
La séquence de césure s’effectue selon le découpage syllabique, en essayant si possible de couper
entre préfixes et radicaux.
On évitera aussi les césures malheureuses telles que celles qui laisseraient un con ou un cul en fin de
ligne, cette règle étant décrite en termes éloquents par les mots concuvit ou concubite.
Pour les mots dérivés à affixes, on songera d’abord à effectuer la césure à la jonction du lexème des
affixes en question : trans-action, cis-alpin, atmo-sphère, anti-gène, homo-gène.
Dans les mots composés utilisant déjà le trait d’union, la seule coupe possible est au trait d’union luimême : porte-monnaie, rouge-gorge.
3 Extrait du How-to « Dictionaires ».
Lexique.odt - Retour au Sommaire
21 / 24
fr.OpenOffice.org
4 Références
Dans cette section, les documents, ouvrages et sites qui permettront une visite approfondie de
Writer.
Guides et how-to
Voici une brève liste de quelques documents disponibles sur le site francophone d’OpenOffice.org –
parmi bien d’autres – et directement en rapport avec les éléments présentés dans le lexique.
Le point d’entrée général pour consulter et télécharger ces documents est la section Documention
du site : http://fr.openoffice.org/Documentation/Index.html
Dictionaires
http://fr.openoffice.org/files/documents/67/3745/Dico.odt
(lien provisoire pendant la relecture)
Notes de bas de page
http://fr.openoffice.org/Documentation/How-to/writer/NotesBasPage.odt
Numérotation des chapitres
http://fr.openoffice.org/Documentation/How-to/writer/NumChapitres.odt
Publipostage et étiquettes
http://fr.openoffice.org/Documentation/Guides/GuidePublipostage.odt
http://fr.openoffice.org/Documentation/How-to/writer/MailingMiseAJourBase.odt
http://fr.openoffice.org/Documentation/How-to/writer/Tutoriel_etiquettes.odt
Styles et modèles
http://fr.openoffice.org/Documentation/Guides/StylesModeles.odt
Ouvrages
Gautier Sophie, Hardy Christian, Labbé Frédéric, Pinquier Michel, Bachard Éric, Godard Laurent,
OpenOffice.org 2 efficace, Paris, Eyrolles 2006 – ISBN 2-212-11638-1
Collectif, Lexique des règles typographiques en usage à l’imprimerie nationale, (sans lieu)
Imprimerie nationale 1990 – ISBN 2-11-081075-0
Collectif, Guide du typographe, Lausanne, Association suisse des typographes 2000 – pas d’ISBN
(voir http://www.arci.ch/guide.html).
Perrousseaux Yves, Manuel de typographie française élémentaire, Reillanne, Atelier Perrousseaux
éditeur 1997 – ISBN 2-911220-00-5
Perrousseaux Yves, Mise en page et impression, Reillanne, Atelier Perrousseaux éditeur 1996 –
ISBN 2-911220-01-3
Blanchard Gérard, Aide au choix de la typo-graphie, cours supérieur, Reillanne, Atelier
Perrousseaux éditeur 1996 – ISBN 2-911220-02-1
Ressources sur le web
Capitales
http://marcautret.free.fr/sigma/pratik/typo/majcaps/index.php
Césure
http://marcautret.free.fr/sigma/pratik/typo/cesure/index.php
Lexique.odt - Retour au Sommaire
22 / 24
fr.OpenOffice.org
Guillemets
http://marcautret.free.fr/sigma/pratik/typo/guilles/
Lorem Ipsum
http://www.lipsum.com/
(inclut un générateur)
Majuscules accentuées
http://www.langue-fr.net/d/maj_accent/maj_accent.htm
http://www.synec-doc.be/doc/accents2.htm
Scribus, la PAO libre
http://www.scribus.net/
Tirets
http://marcautret.free.fr/sigma/pratik/typo/tiret/index.php
Typographie
http://www.synapse-fr.com/typographie/TTM_0.htm
Lexique.odt - Retour au Sommaire
23 / 24
fr.OpenOffice.org
5 Crédits
Auteur : Jean-François Nifenecker
Remerciements : à Sophie Gautier, Gérard Laloux et Jean-Yves Royer
Intégré par : Tony Galmiche
Contacts : Projet Documentation OpenOffice.org -fr.OpenOffice.org
Traduction :
Historique des modifications :
Version
1.0
Date
Commentaire
14/03/2007 Version initiale.
6 Licence
Appendix
Public Documentation License Notice
The contents of this Documentation are subject to the Public Documentation License
Version 1.0 (the "License"); you may only use this Documentation if you comply with the terms of this
License. A copy of the License is available athttp://www.openoffice.org/licenses/PDL.html.
The Original Documentation is Lexique Writer. The Initial Writer of the Original
Documentation is Jean-François Nifenecker Copyright © jean-francois.nifenecker@laposte.net. All
Rights Reserved. (Initial Writer contact(s): jean-francois.nifenecker@laposte.net).
Contributor(s): ______________________________________.
Portions created by ______ are Copyright©_________[Insert year(s)]. All Rights Reserved.
(Contributor contact(s):________________[Insert hyperlink/alias]).
NOTE: The text of this Appendix may differ slightly from the text of the notices in the
files of the Original Documentation.You should use the text of thisAppendix rather than the text
found in the Original Documentation forYour Modifications.
Lexique.odt - Retour au Sommaire
24 / 24
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising