FAQ 4. Quelles technologies de capteur utilise­t­  on chez Murco ?  CATALYTIQUE

FAQ 4. Quelles technologies de capteur utilise­t­  on chez Murco ?  CATALYTIQUE
FAQ 4. Quelles technologies de capteur utilise­t­ on chez Murco ? TECHNOLOGIES DE DÉTECTION CATALYTIQUE Les capteurs catalytiques (parfois appelés détecteurs catalytiques ou pellistor) sont les plus utilisés pour les gaz combustibles, y compris l’ammoniac, et sont les capteurs les plus populaires pour cette application. Le capteur fonctionne en brûlant le gaz à la surface de la perle et en mesurant le changement de résistance résultant dans la perle (proportionnel à la concentration). Le coût de ces capteurs est plutôt faible, ils sont bien implantés et compris et leur durée de vie peut aller jusqu’à 5 ans. Leur temps de réponse est d’environ 20 à 30 secondes. Ils sont sujets à l’empoisonnement dans certaines applications, mais généralement pas en réfrigération et sont plus efficace à des niveaux de gaz de 2 000 ppm jusqu’à 100 % de la limite inférieure d’explosivité. On les utilise principalement avec les gaz combustibles et ils sont par conséquent adaptés à l’ammoniac et aux frigorigènes à base d’hydrocarbures en fortes concentrations. Ils détectent bien tous les gaz combustibles mais réagissent à des taux différents à chaque gaz et peuvent être calibrés pour des gaz particuliers. Il existe des versions spécifiques pour l’ammoniac. ÉLECTROCHIMIQUE Les cellules électrochimiques sont principalement utilisées pour les gaz toxiques et conviennent à l’ammoniac, mais pas aux autres frigorigènes. Ces capteurs sont généralement composés de 2 ou 3 électrodes immergées dans un milieu électrolytique. Une oxydoréduction génère un courant électrique proportionnel à la concentration de gaz. Ils sont très précis (0,02 ppm) et on tend à les utiliser principalement pour les gaz toxiques qui ne peuvent pas être autrement détectés ou lorsque des niveaux de précision élevés sont requis. Ils sont plutôt chers et ont une durée de vie courte. Cependant, il existe maintenant des capteurs couvrant la plage de 0 à 1 000 ppm avec une durée de vie plus longue, d’environ 3 ans, en atmosphère propre, voire, ce qui n’est pas rare, 3 à 4 ans. L’exposition à de larges fuites d’ammoniac ou la présence discrète d’ammoniac en permanence raccourciront la durée de vie du capteur. Ils sont idéaux pour l’ammoniac dans la plage clé de 0 à 1 000 ppm. Ils ne sont sujets que très rarement aux interférences croisées. Ils peuvent réagir aux changements brusques importants du taux d’humidité mais se stabilisent rapidement.
Murco Limited 114a Georges St Lower Dun Laoghaire, Co. Dublin. Ireland Tel: +353 1 284 6388 Fax: +353 1 284 6389 Email: [email protected] www.murco.ie INFRAROUGE La technologie infrarouge table sur le fait que la plupart des gaz ont une plage d’absorption caractéristique dans la région infrarouge du spectre, ce qui permet de les détecter. À leur début, les capteurs infrarouges étaient réservés à un gaz particulier et n’étaient donc pas adaptés aux applications impliquant la surveillance de plusieurs gaz. Ils étaient très sélectifs et précis, capables de lire jusqu’à une partie par million. La technique infrarouge était typiquement utilisée lorsque des niveaux élevés de précision et de spécificités étaient requis. C’est justement cette précision dans la performance qui les rendait chers. Cependant, leur spécificité est devenue un inconvénient dans les salles des machines lorsque l’élimination progressive a entraîné l’installation de nouveaux systèmes de gaz mixtes qui nécessitaient un modèle différent pour chaque gaz, une solution coûteuse. De nouveaux modèles furent développés, s’inspirant du contrôle de larges longueurs d’onde infrarouge pouvant détecter des mélanges de gaz. Cela a cependant réduit leur spécificité et leur précision. Les unités spécifiques aux frigorigènes peuvent être utilisées s’il y a possibilité d’interférence croisée. SEMI­CONDUCTEUR Les semi­conducteurs mesurent le changement de résistance (proportionnelle à la concentration) tandis que le gaz est absorbé à la surface du semi­conducteur, qui est normalement constitué d’oxydes métalliques. Ces capteurs peuvent être utilisés pour une grande variété de gaz, y compris les gaz combustibles, toxiques et frigorigènes. On prétend qu’ils fonctionnent mieux que les types catalytiques pour la détection de gaz combustibles à de faibles concentrations, jusqu’à 1 000 ppm. Leur coût est faible, ils ont une durée de vie longue, ils sont sensibles, stables, résistants à l’empoisonnement et peuvent être utilisés pour détecter une gamme importante de gaz, y compris tous les frigorigènes CFC, HCFC, HFC, l’ammoniac et les hydrocarbures. Cependant, ils ne sont pas sélectifs et ne conviennent pas à la détection d’un gaz simple dans un mélange ou aux utilisations où de hautes concentrations de gaz interférents peuvent être présentes. L’interférence croisée peut être réduite à l’aide de capteurs filtrés, d’une calibration au gaz spécifique et en intégrant un retard de réponse. Les semi­conducteurs pour les halocarbures peuvent détecter simultanément plus d’un gaz ou d’un mélange de gaz. Ceci est particulièrement utile dans la surveillance d’une salle d’équipement comportant un certain nombre de frigorigènes différents.
Murco Limited 114a Georges St Lower Dun Laoghaire, Co. Dublin. Ireland Tel: +353 1 284 6388 Fax: +353 1 284 6389 Email: [email protected] www.murco.ie 
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement