UNICAL caldaia corvett FR

UNICAL caldaia corvett FR
CORVETT
LIB 0710C - 1 ère édition - 03/98
NOTICE D'INSTALLATION
ET D'UTILISATION
IMPORTANT
LE LIVRET D’INSTRUCTION fait partie intégrante du produit et doit être impérativement remis à l’utilisateur.
Lire attentivement les avertissements contenus dans le présent livret car ils fournissent des indications importantes au niveau de la sécurité d’utilisation et de manutention. Conserver ce livret afin de pouvoir toujours le reconsulter.
L’installation doit être effectuée, conformément aux normes en vigueur et en respectant les instructions du fabricant, par une personne professionnellement qualifiée.
Par “personne professionnellement qualifiée”, il s’entend une personne ayant des
compétences techniques dans le secteur des composants et des installations de
chauffage et de production d’eau chaude à usage sanitaire; plus particulièrement
les services d’assistance autorisés UNICAL.
Un défaut dans l’installation peut entraîner des dommages sur des personnes,
animaux ou objets pour lesquels le fabricant ne saurait être tenu responsable.
Après avoir retiré l’emballage de la chaudière, s’assurer de l’état du contenu.
Avant de raccorder l’appareil, s’assurer que les données fournies par UNICAL sont
compatibles avec l’installation à réaliser dans les limites maximales autorisées.
Au préalable de toute opération d’entretien, de manutention ou de réparation sur
l’appareil, couper l’alimentation électrique sur ce dernier.
En cas de panne et/ou de fonctionnement anormal de l’appareil, n’envisager aucune tentative de réparation ou d’intervention directe, mais faire appel à une personne professionnelle compétente.
L’éventuelle intervention de réparation devra être effectuée par un service d’assistance autorisé qui utilisera exclusivement des pièces de remplacement d’origine.
Le non respect des clauses décrites ci-dessus peut compromettre la sécurité d’utilisation de l’appareil.
Pour garantir l’efficience de l’appareil et pour son fonctionnement correct, il est
indispensable de faire effectuer un entretien périodique de ce dernier en se conformant aux instructions fournies par UNICAL.
Dans le cas où l’appareil devrait être vendu ou transféré chez un utilisateur différent, s’assurer toujours que ce livret accompagne le matériel afin que le nouveau
propriétaire ou l’installateur puissent le consulter.
Pour tous les appareils vendus avec des options, il devra être fourni uniquement
des pièces d’origine.
Cet appareil devra être destiné exclusivement à l’usage pour lequel il a été conçu;
toute autre utilisation aléatoire devra être considérée comme impropre et dangereuse.
Sont excluses toutes responsabilités contractuelles ou extracontractuelles
d’UNICAL pour des dommages causés suite à des erreurs d’installation et d’utilisation, ou par un non respect des instructions fournies par UNICAL ou des normes
d’installation en vigueur concernant le matériel en objet.
2
1
2
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET
DIMENSIONS ....................................................................... pag.
4
1.1
1.2
1.3
1.4
1.5
1.6
pag.
pag.
pag.
pag.
pag.
pag.
4
4
5
5
5
6
INSTRUCTIONS POUR
L’INSTALLATEUR ............................................................. pag.
6
2.1
2.2
Condition d’installation ............................................................ pag.
Installation ............................................................................... pag.
2.2.1 Emballage ................................................................... pag.
2.2.2 Mise en place de la chaudière .................................... pag.
2.2.3 Gabarit de positionnement ......................................... pag.
2.2.4 Ventilation des locaux ................................................. pag.
2.2.5 Systèmes d'évacuation des fumées ........................... pag.
2.2.6 Alimentation en gaz .................................................... pag.
2.2.7 Alimentation électrique ............................................... pag.
2.2.8 Alimentation hydraulique ............................................ pag.
2.2.9 Caractéristiques de l'eau de l'installation ................... pag.
Schémas électriques ............................................................... pag.
Remplissage en eau de l'installation ....................................... pag.
Premier allumage .................................................................... pag.
Réglage du brûleur .................................................................. pag.
Adaptation à l'utilisation d'autres gaz ...................................... pag.
Recherche des pannes ........................................................... pag.
6
6
6
7
7
7
8
10
10
11
11
12
15
15
16
17
18
INSTRUCTIONS POUR L’USAGER ................... pag.
21
3.1
3.2
3.3
21
22
22
2.3
2.4
2.5
2.6
2.7
2.8
3
Caractéristiques techniques ....................................................
Dimensions ..............................................................................
Description des composants ...................................................
Données de fonctionnement ..................................................
Circuit hydraulique ...................................................................
Spécifications générales .........................................................
Le tableau de bord ................................................................... pag.
Allumage et extinction ............................................................. pag.
Remarques .............................................................................. pag.
3
1
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
ET DIMENSIONS
1.1 - CARACTERISTIQUES
TECHNIQUES
La CORVETT est un groupe thermique gaz
au sol d'une puissance utile de 31 kW.
Elle est uniquement fournie dans la version à
tirage forcé à allumage électronique et est
dotée d'un echangeur de chaleur en cuivre.
La platine de contrôle électronique de la chaudière, ajuste au moyen d’une modulation continue de la vanne gaz, la puissance du brûleur
en fonction de la demande effective.
Pour la CORVETT, l’aspiration de l’air et
l’évacuation des gaz de la combustion sont
assurées, ou par un conduit coaxial dont la
longueur peut varier de 0,5 m à 3 m, ou par
des conduits séparés dont la perte de charge maximale doit être de 80 Pa.
Ce type de chaudière devra être destiné uniquement à l’usage pour lequel il a été conçu.
IMPORTANT
La chaudière CORVETT est prévue pour
chauffer de l’eau à une température inférieure
à celle correspondant à l’ébullition sous la
pression atmosphérique.
Elle doit être raccordée à une installation de
chauffage à circuit fermé et à un réseau de
distribution sanitaire compatibles avec sa puissance et ses prestations techniques.
La chaudière, fournie complètement assemblée, comprend une pompe de circulation pour
le chauffage, un thermomètre, un manomètre,
une soupape de sécurité chauffage, un purgeur d’air automatique, un vase d’expansion
sous pression d’azote, un robinet de vidange,
un système de by-pass hydraulique, un système de protection antigel interne.
La CORVETT, complètée par un habillage en
tôle d’acier vernie au four, de couleur blanche,
est fournie emballée dans une caisse en carton palettisée.
1.2 - DIMENSIONS
600
H min. 845 - H max.855
450
fig. 1
4
1.3 - DESCRIPTION DES COMPOSANTS
2
2
2
2
15
8
9
10
7
6
5
4
11
3
2
12
16
8
17
10
9
14
11
Legenda:
1 Brûleur
2 Purgeur d'air manuel
3 Thermostat de sécurité
4 Echangeur
5 Prise de pression
6 Ventilateur
7 Contrôle des fumées
8 Pressostat de sécurité contre le manque d’eau
9 Vanne gaz
10 Pressostat de sécurité du circuit fumées
11 Purgeur d’air automatique
12 Circulateur
13 Robinet de vidange circuit chauffage
14 Sonde chauffage
15 Soupape de sécurité chauffage 3 bars
16 By-pass
17 Vase d’expansion
12
1
13
13
fig. 2
1.4 - DONNEES DE FONCTIONNEMENT
Les pressions au brûleur reportées dans le tableau suivant devront être vérifiées après 3 minutes de fonctionnement de la chaudière.
PUISSANCE
UTILE
(kW)
15,5÷31,0
FONCTION
CHAUFFAGE
*
Gaz H= Gaz de Lacq
DEBIT
THERMIQUE
(kW)
18,0÷34,4
Gaz L = Gaz de Groningue
PRESSION BRULEUR
(mbar)
GAZ H*
GAZ L*
3,8÷13,6
3,8÷17,5
Gaz B = Butane
PRESSION BRULEUR
(mbar)
GAZ B*
GAZ P*
5,5÷20,2
7,5÷24,3
Gaz P = Propane
1.5 - CIRCUIT HYDRAULIQUE
R
M
G
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
10
9
9
11
8
7
12
6
13
5
14
4
15
Brûleur
Electrode d’allumage 1
Chambre de combustion
Echangeur
Thermostat de sécurité
Ventilateur
Chambre de combustion étanche
Pressostat de sécurité du circuit fumées
Purgeur d'air manuel
Soupape de sécurité chauffage
By-pass hydraulique
Pressostat de sécurité contre le manque d’eau
Vanne gaz
Sonde chauffage
Vase d’expansion chauffage
Purgeur d'air automatique
Circulateur chauffage
Robinet de vidange circuit chauffage
Purgeur d'air manuel
Electrode d’allumage 2
Electrode d’ionisation
3
G Alimentation gaz
M Départ chauffage
R Retour chauffage
16
2
17
1
21
20 19
18
fig. 4
5
2
Kg
N°
l/min.
bar
bar
V/Hz
A (F)
W
m3/h
m3/h
kg/h
kg/h
°C
litres
62,5
17
7,5
0,5
3
230/50
4
165
1,90 ÷ 3,64
2,21 ÷ 4,23
1,42 ÷ 2,71
1,40 ÷ 2,67
90
10
*
Poids net
Injecteur principal du brûleur
Débit minimal du circuit chauffage
Pression minimale circuit chauffage
Pression maximale circuit chauffage
Alimentation électrique Tension/Fréquence
Fusible sur alimentation
Puissance maximale absorbée maxi
Consommation G20 (Gaz H - Lacq)
Consommation G25 (Gaz L - Groningue)
Consommation G30 (Gaz B - Butane)
Consommation G31 (Gaz P - Propane)
Température maxi de fonctionnement
Capacité totale du vase d’expansion circuit chauffage
Valeurs mesurées à 15°C - 1013 mbar
1.6 - SPECIFICATIONS GENERALES
INSTRUCTIONS POUR
L’INSTALLATEUR
2.1 - CONDITION
D’INSTALLATION
BATIMENTS D’HABITATION
L’installation et l’entretien de la chaudière doivent être effectués par une personne professionnellement qualifiée et en conformité avec les
normes et règles de l’art en vigueur décrites cidessous:
- Arrêté du 2 Août 1977
Règles Techniques et de Sécurité applicables aux installations de gaz combustibles et
d’hydrocarbures liquéfiés situées à l’intérieur
des bâtiments d’habitation et de leur dépendances.
- Norme DTU P 45-204 “Installations de gaz”
(anciennement DTU N° 61-1 “Installations de
gaz d’Avril 1982"+ additif N°1-Juillet 1984 +
additif modificatif N°2-Février 1989 + additif
modificatif N°3-Décembre 1990), en particulier pour les chaudières à tirage naturel rac-
cordées à un conduit de cheminée:
. le volume du local
. les surfaces ouvrant sur l'extérieur
. l'évacuation des produits de combustion
- Règlement Sanitaire Départemental. Entre
autres: la présence, sur l’installation, d’une
fonction de disconnection de type CB, à zones de pression différentes non contrôlables,
répondant aux exigences fonctionnelles de
la norme NF P 43-011, destinée à éviter les
retours d’eau de chauffage vers le réseau
d’eau potable, est requise par les articles 16.7
et 16.8 du Règlement Sani-taire Départemental-type.
Pour les appareils raccordés au réseau électrique:
- Norme NF C 15-100, pour les raccordements électriques et, en particulier, l’obligation de
raccordement à une prise de terre.
ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC
L’installation et l’entretien de l’appareil doivent être
effectués conformément aux textes réglemen-
taires et règles de l’art en vigueur, notamment:
- Règlement de sécurité contre l’incendie et la
panique dans les établissements recevant du
public:
a) Prescriptions générales
Pour tous les appareils:
- Articles GZ: “Installations aux gaz combustibles et hydrocarbures liquéfiés”
Ensuite, suivant l’usage:
- Articles CH: “Chauffage, ventilation, réfrigération, conditionnement d’air et production de vapeur et d’eau chaude sanitaire”
b) Prescriptions particulières à chaque type
d’établissements recevant du public
(hôpitaux, magasins, etc. .)
Une installation non conforme aux Normes cidessus peut être à l’origine de dommages sur
des personnes ou des animaux de compagnie,
qui ne sauraient être imputables à la responsabilité d’UNICAL
2.2 - INSTALLATION
2.2.1 - EMBALLAGE
La chaudière CORVETT est fournie complètement assemblée dans un emballage en carton robuste.
Après avoir dègrafé la partie inférieure du carton sur la palette, retirer ce dernier vers le haut
et vérifier l'intégrité du matériel contenu à l'intérieur.
Les différents éléments constituant l’emballage (agrafes, palette, carton, sachets en plastique, polystyrène, etc.) ne doivent pas être
laissés à la portée des enfants.
995
670
520
fig. 4
6
La chaudière pourra être installée directement
sur le sol, car elle est dotée de pieds de support réglables.
2.2.2 - MISE EN PLACE DE LA
CHAUDIERE
Pour faciliter les éventuelles opération d'entretien il est conseillé de laisser un espace d'au
moins 50 mm sur les côtés de la chaudière.
2.2.3 - GABARIT DE
POSITIONNEMENT
dans la position des trous indiquée par le gabarit.
sant d'agrandir le trou d'évacuation B en découpant le carton au Ø 100.
Après avoir choisi l’emplacement destiné à la
chaudière, tracer sur le mur une ligne horizontale, à une hauteur du sol comprise entre
810 et 820 mm (Ligne de référence), et l’axe
vertical correspondant au centre de la chaudière (fil à plomb).
Positionner le gabarit de façon que ses axes
correspondent aux axes tracés sur le mur.
Prévoir l’arrivée des tuyaux de l’installation
Les décharges des soupapes de sécurité (circuit chauffage) doivent être raccordées à
l’égout dans la position indiquée sur le gabarit
par le trou S.
Pose des canalisations
Raccorder les canalisations en respectant l'ordre des arrivées et des départs.
• Raccordements "chauffage" et "gaz"
mamelon mâle 20x27 (3/4" gaz) avec douille coudée à souder pour tube cuivre 18x20
Le gabarit de positionnement indique précisément l'emplacement des conduits d'aspiration
et d'évacuation en Ø 80 pour conduits séparés.
Dans la cas du conduit coaxial, il sera suffi-
GABARIT DE POSITIONNEMENT
CUTTER C-RSE
CORVETT
R
M
G
110
65
65
C
G
ø 80
S
ø 60
A
85
ø 80
B
ø100
85
M
F
H min. = 810 - H max. = 820
160
205
R
30
B
S
65
Légende:
B = Raccordement ventouse
concentrique Ø 60/100
G = Entrée gaz
3/4"
M = Départ installation
3/4"
R = Retour installation
3/4"
S = Décharge soupape de sécurité
fig. 5
2.2.4 - VENTILATION DES LOCAUX
CHAUDIERE A TIRAGE FORCE AVEC
MICROVENTOUSE
La chaudière CORVETT est un appareil dans
lequel le circuit de combustion (amenée d'air
comburant, chambre de combustion, échangeur, évacuation des produits de la combustion) est étanche par rapport au local dans
lequel il est installé.
Cet appareil n'a pas besoin de l'air du local
d'installation pour fonctionner et par conséquent ce dernier ne nécessite pas d'aéra-
tion particulière.
Pour ce qui concerne les systèmes d'aspiration d'air et d'évacuation des fumées, se reporter aux indications ci-après.
7
2.2.5 -SYSTEMES D’EVACUATION DES
FUMEES
MISE EN PLACE DU DIAPHRAGME
MICROVENTOUSE CONCENTRIQUE
(Accessoire de type A - XX)
NB: La longueur maximale admissible
de la ventouse concentrique est
de 3 m et cette longueur sera
diminuée de
1 m à chaque coude à 90° rajouté
sur le conduit.
Jusqu’à une longueur du conduit
coaxial inférieure à 1 m, il faut installer le diaphragme, fourni de
série dans l’emballage a l'intérieur
de l'orifice de sortie du ventilateur
d'extraction des gaz brûlés (voir
Fig. 6).
Diaphragme
Diaphragme
fig. 6
Exemple N.1
Sortie latérale dans un mur extérieur
fig. 7
Exemple N.2
Sortie postérieure dans un mur extérieur
fig. 8
8
Exemple N.3
Sortie verticale en toiture.
fig. 9
9
POSITIONNEMENT DES TERMINAUX DE MICROVENTOUSES
Position des terminaux
A - Sous une fenêtre
B - Sous une bouche d’aération
C - Sous une gouttière
D - Sous un balcon
E - D’une fenêtre adjacente
F - D’une bouche d’aération adjacente
G - De tubes d’évacuation verticaux ou horizontaux
H - D’un angle de l’édifice
I - D’une rentrée de l’édifice
L - Du sol ou d’un autre étage
M - Entre deux terminaux verticaux
N - Entre deux terminaux horizontaux
Distance minimale en mm
600
600
300
300
400
600
600
300
1000
1800
1500
1000
POSITIONNEMENT DES TERMINAUX
G
N C
E
F
A
B
M
L
D
I
H
fig. 10
2.2.6 - ALIMENTATION EN GAZ
Au préalable de l’installation, nous conseillons d’effectuer un nettoyage interne complet
de toutes les tuyauteries d’alimentation en
combustible, afin de supprimer les éventuels
résidus pouvant compromettre le bon fonctionnement de la chaudière.
Avant la mise en route de la chaudière, faire
2.2.7 - ALIMENTATION ELECTRIQUE
La sécurité dans le fonctionnement électrique de la chaudière ne peut être obtenue
que si cette dernière comporte une mise à la
terre efficace et que les raccordements
électriques sont réalisés conformément aux
Normes électriques NF C 15-100.
L’alimentation de la chaudière s’effectue en
230 V - 50 Hz et cela directement sur une
10
vérifier par une personne qualifiée les critères suivants:
- Contrôler l’étanchéité des raccords sur
la tuyauterie d’alimentation en gaz
- Vérifier la valeur du débit de gaz en fonction de la puissance demandée par la
chaudière
- Vérifier que le gaz distribué corresponde aux caractéristiques indiquées sur la
prise de courant (prohiber toute rallonge de
câble importante, raccordement sur une multiprise, etc.).
Une installation non conforme peut être à
l’origine de dommages sur des personnes
ou des animaux de compagnie qui ne
sauraient être imputables à la responsabilité
d’UNICAL.
NB: Eviter absolument d’utiliser des tu-
-
-
plaque signalétique de la chaudière.
Vérifier que la pression d’alimentation du
gaz correspond aux valeurs reportées
sur la plaque signalétique.
Vérifier le dimensionnement correct des
tuyauteries d’alimentation en gaz par rapport au débit nécessaire au fonctionnement de la chaudière.
yauteries de l’installation comme
prise de terre électrique ou
téléphonique (les tuyauteries ne
sont absolument pas conçues à
cet effet).
2.2.8 - ALIMENTATION
HYDRAULIQUE
DIAGRAMME DEBIT/PRESSION
DISPONIBLE POUR L’INSTALLATION
Pression disponible m.c.e.
Les raccordements hydrauliques doivent
être effectués de façon rationnelle en
utilisant les raccords prévus sur la
chaudière.
La chaudière est équipée d’origine d’un disconnecteur conforme à la norme NF P 43011.
CHAUFFAGE
Pour le dimensionnement des tuyauteries du
circuit chauffage, il est nécessaire de prendre en compte les pertes de charge induites
par les radiateurs, les robinets thermostatiques éventuels, les vannes d’arrêt des radiateurs, les vannes de régulation et la configuration propre de l’installation concernée.
Raccorder obligatoirement à l’égoût la décharge de la soupape de sécurité du circuit
chauffage,
déjà montée dans la chaudière.
i
En cas de présence d’eau dans le local par
absence de raccordement de la décharge à
l’égoût, UNICAL décline toute responsabilité.
Le graphique ici à côté (figure 11) détermine
les caractéristiques disponibles des circulateurs montés d’origine à l’intérieur de la
chaudière.
6
5
4
3
2
1
0
0
200
400
600
= By-Pass FERME
- - - - - - - - = By-Pass OUVERT
800
1000
1200
1400
Débit (Q) l/h
fig. 11
ATTENTION
Dans les tubes DEPART/RETOUR installation
de la chaudière, est installé un dispositif automatique de BY-PASS (soupape différentielle), qui permet de toujours assurer un débit d’eau minimum dans le corps de chauffe,
même si par exemple tous les robinets thermostatiques de l’installation sont fermés simultanément.
Le réglage de ce dispositif de BY-PASS pour
augmenter la pression disponible pour l’installation, est possible par l’intermédiaire de
la vis prévue à cet effet (Voir figure 12).
2.2.9 - CARACTERISTIQUES DE L'EAU
DE L'INSTALLATION
Les caractéristiques chimiques et physiques
de l’eau de l’installation de chauffage ou d’alimentation sont fondamentales pour le bon fonctionnement et la sécurité de la chaudière.
- Parmi tous les inconvénients causés par
une mauvaise qualité de l’eau d’alimentation, le plus grave et le plus fréquent est
l’incrustation des surfaces d’échange de
By-Pass FERME
By-Pass OUVERT
fig. 12
-
-
-
la chaudière.
Moins fréquent, mais également grave, est
la corrosion côté eau des surfaces exposées du circuit hydraulique.
Il est prouvé que les incrustation de calcaire, à cause de leur faible conductivité thermique, réduisent l’échange thermique
même avec une épaisseur de quelques millimètres et provoquent des surchauffes localisées.
Nous conseillons vivement d’effectuer un
traitement de l’eau du circuit de chauffage
dans les cas suivants :
A - Dureté élevée de l’eau utilisée (supérieure à 20°F).
B - Installations à grand volume d’eau.
C - Renouvellements d’eau intempestifs dus
à des fuites non maîtrisées.
D - Remplissages successifs dus à des
travaux de maintenance sur le réseau
hydraulique.
E - Mélange de différents métaux sur le
réseau hydraulique.
11
2.3 - SCHEMAS ELECTRIQUES
SCHEMA ELECTRIQUE DE PRINCIPE
F2
A1-2
(125mA)
vers borne A4-1
IG
K1
F3
(315mA)
K3
A1-1
K4
F1
A1-6
A2-3
A2-1
K4
220V
LL
(4 A)
A1-8
GROUPE
D'ALLUMAGE
ELECTRONIQUE
A2-5
A2-2
A1-3
24V
AU PIN 10
PV
90V
AU PIN 11
L
0V
P
0V
V
N
A1-7
A6-5
A6-6
A6-2
K4
A6-4
A2-6
A6-1
A1-9
A1-4
DK
A4-1
A4-2
A3-1
A3-2
au fusible F3
K1
L2
L3
A4-4
K3
A3-5
TP
A4-8
L1
TA
A4-5
SR
DK
E-I
F1
F2
F3
12
= Pressostat de sécurité contre le
manque d’eau
= Commutateur Eté - Hiver
= Fusible de ligne (4A F)
= Fusible alimentation transformateur
et basse vitesse ventilateur
(125 mA F)
= Fusible circuit 24 Vac (315 mA T)
HO
IG
L1
L2
LL
MD
P3
P3
A5-6
=
=
=
=
=
=
=
A4-9
A5-3
A5-2
A5-4
HO
A5-1
A3-4
MD
RTR
Compteur horaire (option)
Interrupteur général
Led rouge (Demande de chauffage)
Led jaune (Brûleur en fonctionnement)
Témoin vert d’alimentation électrique
Bobine modulante
Régulateur puissance chauffage (scellé en usine à la valeur maximale)
P
PV
RTR
SR
TA
V
=
=
=
=
=
=
Pompe
Pressostat sécurité circuit fumées
Régulateur température chauffage
Sonde chauffage
Thermostat d’ambiance
Ventilateur
fig. 13
SCHEMA DE RACCORDEMENT PRATIQUE
PV
PONT
V
P
LL
IG
DK
RTR
SR
ALIMENTATION
230 V- 50 Hz
TA
MD
AU GROUPE
D'ALLUMAGE
ELECTRONIQUE
A1...A7 = Connecteurs
DK
= Pressostat de sécurité contre le
manque d’eau
E-I
= Commutateur Eté - Hiver
F1
= Fusible de ligne (4A F)
F2
= Fusible alimentation transformateur
et basse vitesse ventilateur
(125 mA F)
F3
= Fusible circuit 24 Vac (315 mA T)
HO
= Compteur horaire (option)
HO
= Compteur horaire (option)
IG
= Interrupteur général
L1
= Led rouge (Demande de chauffage)
L2
= Led jaune (Brûleur en fonctionnement)
LL
MD
P3
P
PV
RTR
SR
SW1
SW2
TA
V
= Témoin vert d’alimentation électrique
= Bobine modulante
= Régulateur puissance chauffage (scellé en usine à la valeur maximale)
= Pompe
= Pressostat sécurité circuit fumées
= Régulateur température chauffage
= Sonde chauffage
= Prédisposition du fonctionnement sanitaire (voir NB)
= Prédisposition du fonctionnement ventilateur (voir NB)
= Thermostat d’ambiance
= Ventilateur
NB:
SW1
Pont sur PC
=
Pont sur OFF
=
SW2
Pont sur ON
=
Pont sur OFF
=
Post-Circulation de la pompe de ~200 sec. (Condition de livraison)
Pompe en fonctionnement
continue
Ventilateur en vitesse minimale pendant le temps
d’arrêt du brûleur (Condition de livraison)
Ventilateur arrêté pendant
le temps d'arrêt du brûleur
fig. 14
13
GROUPE D'ALLUMAGE ELECTRONIQUE
TL
BLEU
BLEU
BLEU
MARRON
NOIR
MARRON
MARRON
BLEU
LB
L
N
BLEU
JAUNE/VERT
E.ACC. 1=
E.ACC. 2=
E.RIV. =
LB
=
PR
=
TL
=
E. ACC 1
TEFLON ROUGE
PR
BLEU
TEFLON ROUGE
ALIMENTATION
230V - 50 Hz
DE LA PLATINE
DE MODULATION
TEFLON BLANC
E. ACC 2
E. RIV.
Electrode d'allumage
Electrode d'allumage
Electrode d'ionisation
Témoin de mise en sécurité brûleur
Bouton poussoir de réarmement
Klixon de sécurité 105°C - 230V
a reármement automatique
fig.
15
TABLEAU DES RESISTANCES (OHM) POUR LA SONDE CHAUFFAGE (SR)
EN FONCTION DE LA TEMPERATURE (°C)
T°C
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
33242
31534
29925
28409
26980
25633
24361
23161
22028
20958
10
19947
18992
18088
17233
16425
15659
14934
14247
13596
12979
20
12394
11839
11313
10813
10338
9888
9459
9052
8665
8297
30
7947
7614
7297
6995
6707
6433
6171
5922
5685
5458
40
5242
5036
4839
4651
4471
4300
4136
3979
3829
3685
50
3548
3417
3291
3171
3056
2945
2840
2738
2641
2548
60
2459
2373
2291
2212
2136
2063
1994
1926
1862
1800
70
1740
1683
1628
1576
1524
1475
1428
1383
1339
1297
80
1256
1217
1180
1143
1109
1075
1042
1011
981
952
90
923
896
870
845
820
797
774
752
730
710
100
690
671
652
634
617
600
584
568
553
538
Relation entre la température (°C) et la résistance nominale (Ohm)
de la sonde chauffage SR
Exemple: A 25°C, la résistance est de 9888 Ohm
A 90°C, la résistance est de 923 Ohm
14
2.4 - REMPLISSAGE
EAU
L'INSTALLATION
EN
DE
Une fois effectués tous les raccordements
hydrauliques, il est possible de procéder au
remplissage en eau de l’installation :
- Ouvrir les purgeurs d’air des radiateurs.
- Ouvrir progressivement le robinet de remplissage en eau en s’assurant que les
éventuels purgeurs d’air automatiques de
l’installation fonctionnent correctement.
- Fermer les purgeurs d’air de l’installation
dès que l’eau fait son apparition. Par l’intermédiaire du manomètre de la chaudière,
contrôler l’augmentation de pression
d’eau du réseau hydraulique. Régler la
pression sur une valeur de 1.5 bar
environ.
- Fermer le robinet de remplissage et purger de nouveau l’air de la chaudière au
moyen du purgeur de l’installation.
- Vérifier que le circulateur chauffage ne
soit pas bloqué.
- Purger la pompe de l’installation de chauffage au moyen de la vis centrale prévue
à cet effet.
NB:
Pendant
l’opération
de
remplissage faire fonctionner le
circulateur de façon intermittente.
NB: Après
une
longue
période
d’inactivité (période estivale), la
pompe de chauffage peut se
trouver
bloquée.
Avant
de
remettre
sous
tension
la
chaudière, prendre la précaution
d’effectuer
l’opération
de
déblocage décrite ci-après :
2.5 - PREMIER ALLUMAGE
Le premier allumage de la chaudière doit être
effectué par une personne professionnellement qualifiée.
La transformation éventuelle d’un gaz d’une
famille (gaz naturel ou gaz liquéfié) à un gaz
d’une autre famille qui peut être effectuée
sur une chaudière installée, doit être
exécutée
par
une
personne
professionnellement qualifiée.
CONTROLES PRELIMINAIRES
Au préalable de la mise en marche de la
chaudière, il est indispensable de procéder
fig. 16
Dévisser à l’aide d’un tournevis plat
de grosse dimension la vis de
protection située au centre de la
plaque frontale de la pompe, puis
faire tourner dans le sens horaire,
l’axe fendu prévu à cet effet (situé
sous la vis de protection).
Une fois réalisée, cette opération
aux vérifications suivantes:
- Que l'installation de chauffage soit bien
remplie d'eau.
- Que le gaz qui sera utilisé corresponde à
celui qui est inscrit sur la plaque signalétique de la chaudière (Voir la plaque collée
sur la chaudière). Dans le cas contraire,
il est indispensable de procéder aux
opérations d'adaptation à l'utilisation d'un
autre gaz (Voir "ADAPTATION A L'UTILISATION D'AUTRES GAZ"). Ces
opérations devront être effectuées par
une personne qualifiée.
- Que le robinet d'alimentation en gaz soit
ouvert.
- Qu'aucune fuite de gaz n'existe sur la
de déblocage, revisser la vis de
protection munie de son joint
d’étanchéité et vérifier ensuite
l’absence totale de fuite d’eau à ce
niveau (voir fig.16).
NB: Le pressostat de sécurité manque
d'eau ne consent l'alimentation
électrique du brûleur de la
chaudière que lorsque la pression
d'eau est supérieure à 0,4/0,6 bar.
-
-
-
conduite.
Que la soupape de sécurité de l'installation ne soit pas bloquée.
Que le conduit d'évacuation des fumées,
les éventuelles prises d'air du local dans
lequel la chaudière est installée soient
conformes aux normes en vigueur (Voir
"SYS-TEMES D'EVACUATION DES FUMEES").
Que la tension d'alimentation électrique
soit conforme aux spécifications techniques de la chaudière.
Qu' aucune fuite d'eau n'existe sur le circuit hydraulique.
ALLUMAGE ET EXTINCTION
Pour l'allumage et l'extinction de la chaudière
voir INSTRUCTION POUR L'USAGER.
15
2.6 - REGLAGE DU
BRULEUR
VANNE GAZ
Toutes les instructions, données ciaprès, sont à usage exclusif du
personnel technique du service aprèsvente autorisé. On doit s’en servir dans
le cas de réglage d’une nouvelle vanne
gaz après remplacement.
Bobine
de modulation
Toutes les chaudières sortant de la ligne de
production sont essayées et préréglées. Il
est tout de même conseillé, une fois la
chaudière installée, d’effectuer un contrôle
général et quelquefois, de modifier les
réglages de base (changement de gaz,
adaptation aux conditions particulières du
réseau d’alimentation en gaz). Pour cela,
procéder de la façon suivante:
A) Reglage de la puissance minimale
- Vérifier la valeur de la pression amont
d'alimentation en gaz (Voir tableau
"Injecteurs - Diaphragmes - Pressions").
- Enlever le capot de protection qui protège
les vis de réglage positionnées sur le dessus de la vanne gaz.
- Positionner la cousigne du termostat de
réglage chauffage au maximum (90°C)
- Raccorder le manomètre comme indiqué
sur la figure 18.
- Positionner le commutateur Eté - Arrêt Hiver sur la position Hiver (
)
- Vérifier que le contact du thermostat
d'ambiance TA soit fermé.
- Une fois que le brûleur est allumé contrôler la valeur de la pression minimale (Voir
tableau "Injecteurs - Diaphragmes - Pressions").
- Modifier si nécessaire cette valeur en
tournant l'écrou ''A'' (fig.18) dans le sens
HORAIRE pour l'augmenter et dans ANTIHORAIRE pour diminuer.
Raccordement
électrodes
d'allumage
Prise de pression
alimentation gaz
Raccordement
électrode
d'ionisation
fig. 17
PRISE DE MESURE
BOBINE MODULANTE
B
A
B) Réglage de la puissance maximale
Au bout d'environ 120 secondes, la valeur
de la pression augmente: vérifier alors
sa valeur et si, nécessaire la modifier en
tournant l' écrou ''B'' (fig 18) dans le sens
HORAIRE pour l'augmenter et dans ANTIHORAIRE pour diminuer.
C) Conclusion des tarages de base
Contrôler les valeurs de la pression minimale et maximale de la vanne gaz modulante.
Procéder aux éventuelles retouches.
Protéger les vis de réglage en utilisant le
capot prévu à cet effet.
Réfermer la vis des prises de pression
concernées.
Prise de pression brûleur
MP
RMP
Brancher le manomètre sur MP et RMP
MP = point de mesure
RMP = point de mesure de réf.
16
fig. 18
2.7 - ADAPTATION A
L’UTILISATION
D’AUTRES GAZ
Les chaudières sont fournies pour fonctionner avec le type de gaz spécifique défini
lors de la commande. Les éventuelles modifications pouvant intervenir par la suite,
devront être effectuées par une personne
professionnellement qualifiée en fonction
des données fournies par UNICAL.
TRANSFORMATION DE GAZ NATUREL
A G.P.L.
1
1 - Procéder au démontage du brûleur principal.
2 - Remplacer les 17 injecteurs (1) du brûleur.
3 - Remplacer le diaphragme placé à la sortie
de la vanne gaz (Voir tableau “Injecteurs
- Diaphragmes - Pressions”).
4 - Remonter le brûleur principal.
5 - Vérifier la valeur de la pression en amont
de la vanne gaz (Voir tableau “Injecteurs
- Diaphragmes - Pressions”) ci-dessous,
et procéder au réglage de la pression au
brûleur comme indiqué au paragraphe REGLAGE DU BRULEUR.
6 - Vérifier le fonctionnement correct du brûleur.
fig. 19
TRANSFORMATION DE G.P.L. A GAZ NATUREL
1 - Procéder au démontage du brûleur principal.
2 - Remplacer les 17 injecteurs (1) du brûleur.
3 - Remplacer le diaphragme (2) placé à la
sortie de la vanne gaz (Voir tableau
“Injecteurs - Diaphragmes - Pressions”).
4 - Remonter le brûleur principal.
5 - Vérifier la valeur de la pression en amont
de la vanne gaz (Voir tableau “Injecteurs
- Diaphragmes - Pressions”) ci-dessous,
et procéder au réglage de la pression au
brûleur comme indiqué au paragraphe REGLAGE DU BRULEUR.
6 - Vérifier le fonctionnement correct du brûleur.
2
fig. 20
INJECTEURS - DIAPHRAGMES - PRESSIONS
TYPE DE GAZ
P. AMONT
(mbar)
Ø INJECTEURS
(mm)
Ø DIAPHRAGMES
(mm)
P. BRULEUR
(mbar)
Gaz de Lacq - H
20
1,20
6,7
3,8 - 13,6
Gaz de Groningue - L
25
1,20
6,7
3,8 - 17,5
Gaz Butane - B
28
0,80
4,4
5,5 - 20,2
Gaz Propane - P
37
0,80
4,4
7,5 - 24,3
17
2.8 - RECHERCHE DES PANNES
Dans le tableau de recherche des pannes, nous voulons donner quelques informations
techniques relatives aux solutions des éventuelles pannes de fonctionnement et des problèmes qui peuvent être rencontrés.
SYMPTOMES
Le témoin vert d'alimentation électrique LL ne
s'allume pas
Led rouge ou vert de la carte de fonctionnement ne s'allument pas
La chaudière ne fonctionne pas en chauffage
18
REMEDES
CAUSES PROBABLES
a)
Pas d'alimentation électrique 230 Vac
b)
Le témoin LL ne fonctionne pas
a)
Vérifier que la prise de courant soit alimentée en 230 Vac.
Remettre la fiche dans la prise de courant
et vérifier que la tension entre les bornes
A1-3 et A1- 4 soit de 230 Vac.
Vérifier que la tension entre les bornes A11 et A1-4 soit de 230 Vac. Si aucune tension n’est mesurée, vérifier que le commutateur Eté/Arrêt/Hiver - Eté/Hiver, soit positionné sur Eté ou Hiver.
Contrôler les câblages électriques du commutateur et, si nécessaire, remplacer ce dernier.
b)
Vérifier que la tension entre les bornes A13 et A1-4 soit de 230 Vac. Si on a de la
tension et que la témoin d'alimentation reste
éteint, remplacer ce dernier.
a)
Pas d'alimentation électrique 24 Vac
a)
Contrôler les fusibles F2 et F3 (respectivement d’une valeur de 125 mA F et 315 mA
T). Les remplacer si nécessaire.
Mesurer la tension entre les bornes A4-1 et
la terre qui doit être d’environ 24 Vac. Si la
tension n’a pas cette valeur, remplacer la
platine de fonctionnement.
b)
Manque d'eau dans le circuit
b)
Remplir l'installation pour obtenir une pression d'eau d'au moins 0,8/1 bar à froid.
Vérifier que le contact du pressostat de
sécurité contre le manque d’eau soit bien
fermé au niveau des bornes A4-1 et A4-2.
Si la continuité n’est pas assurée entre ces
bornes, vérifier les raccordements électriques et remplacer éventuellement le pressostat de sécurité contre le manque d’eau DK.
a)
Le commutateur E/I ne fonctionne pas
a)
Le commutateur Eté/Hiver doit être positionné sur Hiver. La continuité du courant
électrique est assurée entre les bornes A44 et A4-5 (led rouge = allumé):
Si le contact est ouvert, contrôler le câblage et le fonctionnement correct du commutateur. Le remplacer si nécessaire.
b)
Le thermostat d'ambiance TA ne fonctionne
pas
b)
Régler la consigne du thermostat d’ambiance sur une valeur de température supérieure à celle de la pièce dans laquelle il est
installé. La continuité du courant électrique
doit être alors assurée entre les bornes A3-4
et A3-5 (Led rouge = allumé):Si le contact
est ouvert, contrôler le câblage et le fonctionnement correct du thermostat d’ambiance. Le remplacer si nécessaire.
c)
c)
La sonde de température SR ne fonctionne
pas
La sonde de température SR ne fait pas
démarrer le cycle d’allumage (Le led jaune
n’est pas allumé): Vérifier que la sonde et/
ou son branchement ne soient pas ouverts
ou en court-circuit; éventuellement les remplacer (Led jaune = allumé).
SYMPTOMES
La pompe circuit chauffage ne fonctionne pas
CAUSES PROBABLES
a)
Manque d'eau dans le circuit
b)
Pas d'alimentation électrique 230 Vac
a)
Remplir l'installation pour obtenir une pression d'eau d'au moins 0,8/1 bar à froid.
Vérifier que le contact du pressostat de sécurité contre le manque d’eau soit bien fermé
au niveau des bornes A4-1 et A4-2: Si la
continuité n’est pas assurée entre ces bornes, vérifier les raccordements électriques
et remplacer éventuellement le pressostat
DK.
b)
Vérifier la présence de la tension 230 Vac
entre les bornes A1-8 et A1-9: En cas d’absence de tension, remplacer la platine de
fonctionnement.
c)
Si la tension est correcte, vérifier le câblage
et le fonctionnement correct de la pompe du
circuit chauffage. La remplacer si nécessaire.
a)
Vérifier que le contact du pressostat est
fermé entre les bornes A2-1 et A2-2.
b)
Vérifier le réglage du pressostat de sécurité circuit fumées (valeur d’ouverture = 40
Pa) et le câblage de ce dernier.
Procéder éventuellement au réglage ou au
remplacement du pressostat.
NB: BRANCHEMENT DU MICRO-INTERRUPTEUR A LA PLATINE:
A2-2 est relié au COM
A2-1 est relié au NC
A2-3 est relié au NO
c) Platine de fonctionnement
c)
Le contact du pressostat de sécurité du
ventilateur PV est en condition de repos: le
contact entre les bornes A2-1 et A2-2 est
fermé, mais le ventilateur ne passe pas
sur la grande vitesse de rotation.
Vérifier que la tension entre les bornes A2-5
et A2-6 soit de 230 Vac.
En cas d’absence de tension, procéder au
remplacement de la platine de fonctionnement.
Si la tension est correcte, vérifier le bon
fonctionnement du ventilateur. Le remplacer si nécessaire.
a) Manque de gaz
a)
Vérifier que le robinet de barrage du gaz est
ouvert et purger correctement la conduite
d’alimentation en gaz car elle peut contenir
des bulles d’air.
b) Le contact du thermostat limiteur (105°C/230
V) est ouvert pour excès de température et a
bloqué le cycle de la carte d’allumage CA
b)
Attendre que la température soit descende
au-dessous de 80°C et vérifier ensuite la
continuité électrique entre le bornes 4-6 et la
vanne gaz
Si cela ne se vérifie pas contrôler le thermostat limiteur et ses raccordements: le
remplacer si nécessaire.
La coupure par le thermostat peut être causée par les défauts décrits ci-après:
- La pompe du circuit chauffage ou sanitaire ne fonctionne pas
- La vanne gaz reste ouverte en permanence. Vérifier la présence du courant
230 V à la bobine de la vanne gaz. Si
OUI, vérifier le circuit électrique, si NON,
remplacer la vanne gaz.
- Présence d’air: purger l’air éventuellement au niveau des radiateurs de l’installation.
c) La circulation d'eau dans la chaudiere est insuffisante
c)
verífier d'avoir tajours au moins un radiateur auvert sur l'installation et, si nécessaire, auvrir encare plus le by-pass hydraulique (voir fig 12).
c)
Le ventilateur V ne fonctionne pas
REMEDES
Pompe bloquée
a) Le contact du pressostat de sécurité circuit
fumées n’est pas en position de repos
b) Régulation du pressostat de sécurité circuit fumées
Témoin de mise en sécurité brûleur LB allumé
19
SYMPTOMES
L'électrode d'allumage ne donne pas d'étincelles
CAUSES PROBABLES
REMEDES
a) Pas d'alimentation électrique 230 Vac
a)
Vérifier la tension entre les bornes 10 et 11,
elle doit être de 230 Vac.
En cas d’absence de tension:
. Vérifier la tension entre les bornes A1-6
et A1-7: elle doit être de 230 Vac.
Dans le cas contraire, remplacer la platine d'allumage
. Vérifier la continuité des câblages électriques.
Si la tension est correcte:
. Vérifier le fusible F1 (4A F).
b) Electrode d'allumage ou ses raccordements
b)
Vérifier que l’électrode d’allumage ou ses
raccordements ne soient pas en court-circuit avec la masse de la chaudière.
Le témoin LB est éteint; pas de tentative d’allumage du brûleur
Le témoin de mise en sécurité du brûleur LB ne
fonctionne pas
Dans le cas où une tension de 230 Vac est
mesurée entre les bornes 8 et 5 de la carte
d’allumage et le témoin de mise en sécurité brûleur n’est pas allumé, procéder au remplacement de la lampe de ce dernier.
Si aucune tension 230 Vac n’est mesurée au
niveau du témoin de blocage du brûleur, vérifier
que le contact du bouton de réarmement soit
ouvert: la continuité n’est pas assurée entre les
bornes 8 et 7. Dans le cas contraire, vérifier le
bouton de réarmement et ses raccordements: le
remplacer si nécessaire.
L'électrode d'allumage donne des étincelles,
mais le brûleur ne s'allume pas
a)
a)
Pas d'alimentation électrique à la vanne gaz
-
-
-
b)
Manque de gaz au brûleur
b)
Le ventilateur V tourne à la grande vitesse,
mais le brûleur n'est pas allumé
20
Le pressostat de sécurité du ventilateur ne commute pas son contact
Vérifier la tension entre les bornes 10 et
11: elle doit être de 230 Vac.
Si la tension est correcte, vérifier la présence de tension sur les bornes de
l’opérateur principal de la vanne gaz.
En cas d’absence de tension directement sur l’opérateur, vérifier la continuité du câblage électrique.
Si la tension est correcte, mais la vanne gaz ne s’ouvre pas pour permettre le
passage du gaz, vérifier la valeur de
réglage de la pression minimale au brûleur qui doit être proche de la valeur
indiquée au tableau pag. 17.
Procéder éventuellement au réglage de
la pression minimale ou remplacer la
vanne gaz.
Vérifier que le robinet de barrage du gaz est
ouvert et purger correctement la conduite
d’alimentation en gaz car elle peut contenir
des bulles d’air.
Le contact entre le bornes A2-2 et A2-3 doit être
fermé:
Vérifier la valeur de la pression sur le pressostat
au moyen d’un manodéprimomètre en se servant des tubes de raccordement du pressostat:
la valeur minimale ne doit pas être inférieure à 60
Pa.
Si la valeur mesurée est inférieure, vérifier:
Le système d’évacuation des fumées (nettoyer éventuellement le conduit)
- Le ventilateur (le nettoyer éventuellement)
- Les tubes du pressostat (les nettoyer éventuellement).
Si la valeur mesurée est supérieure, vérifier:
Le réglage du pressostat (valeur d’ouverture = 0,6 mbar)
Les câblages électriques.
Procéder éventuellement au remplacement des
pièces défectueuses.
SYMPTOMES
CAUSES PROBABLES
Le brûleur principal s’allume, mais ensuite, après
+/- 10 secondes, il s’éteint et le système d’allumage entre en sécurité (LB = Allumé)
3
REMEDES
a)
Inversion de l'alimentation électrique phase/
neutre de la chaudière
a)
Vérifier la polarité phase/neutre de l’alimentation électrique de la chaudière qui doit
correspondre à celle du câblage interne de
cette dernière. Intervertir les fils d’alimentation éventuellement.
b)
Alimentation phase/phase
b)
Dans le cas d’une alimentation 230 Vac
phase/phase, vérifier que la différence de
tension entre une phase et l’autre ne soit
pas supérieure à 30 Vac.
c)
Présence de tension sur le fil de mise à la
terre
c)
Vérifier de ne pas avoir de tension sur le fil
de mise à la terre.
d)
d)
Non correct positionnement de l'électrode d'ionisation
Vérifier le positionnement de l’électrode d’ionisation par rapport à la flamme et la continuité des câblages électriques. Procéder
éventuellement au remplacement de
l’électrode d’ionisation.
Vérifier la valeur du courant d’ionisation en
insérant un micro-ampèremètre entre
l’électrode d’ionisation et la borne de la platine d'allumage : la valeur minimale du courant d’ionisation doit être de 2 microA:
. Si la valeur mesurée est inférieure, vérifier les points précédents
. Si la valeur mesurée est égale ousupérieure à 2 microA, remplacer la carte d’allumage.
INSTRUCTIONS POUR L’USAGER
3.1 - LE TABLEAU DE BORD
A
E
A =
B =
C =
D
C
F
B
Commutateur Arrêt-Hiver
Témoin vert d’alimentation électrique
Bouton de réglage consigne température
fig. 21
D =
E =
chauffage
Témoin de mise en sécurité brûleur
Bouton de réarmement manuel
Commutateur Arrêt - Hiver
En agissant sur le commutateur
on sélectionne le mode de fonctionnement :
Témoin vert d’alimentation
électrique
La fonction de ce témoin est celle
de signaler la présence de
tension à la chaudière.
Le commutateur dans cette position, la chaudière est hors de service.
Bouton de réglage consigne
température chauffage
Au moyen de ce bouton, il est
possible de choisir la température maximale de la chaudière
quand- elle fonctionne en mode
CHAUFFAGE. La plage de réglage
est comprise entre un minimum
de 30°C et un maximum de 85°C.
Le commutateur dans la position
Hiver, la chaudière est prête à
fonctionner pour le chauffage
G
F =
G =
Manomètre
Thermomètre
En tournant le bouton complètement dans le sens ANTI-HORAIRE, on obtient la température minimale (40°C).
En tournant le bouton complètement dans le sens HORAIRE, on
obtient la température maximale
(90°C).
21
Témoin de mise en sécurité
brûleur
La fonction de ce témoin est de
signaler l’intervention du dispositif de mise en sécurité du brûleur,
due au manque de gaz ou à l’inversion entre Phase et Neutre.
Dans le premier cas, dans lequel
on n’aura eu aucun allumage du
brûleur, il suffira de vérifier que
le robinet de barrage du gaz est
ouvert.
Par contre, dans le
deuxième cas, dans lequel on
aura l’allumage du brûleur qui
s’éteint après 10 secondes environ, il suffira d’inverser la Phase
3.2 - ALLUMAGE ET
EXTINCTION
et le Neutre, en tournant la fiche
du câble d’alimentation sur sa
prise de courant.
Bouton
de
réarmement
manuel
Dans les deux cas ci-dessus,
pour remettre la chaudière en
marche, il faudra pousser le
bouton de réarmement en
utilisant quelque chose de pointu
et cela,
seulement après
avoir attendu que soit écoulé le
temps de sécurité d’environ 10/
15 secondes.
Thermomètre
Au moyen du thermomètre il est
possible de vérifier la température de travail de la chaudière.
Manomètre
Il indique la pression de l’eau à
l’intérieur du circuit de chauffage, dont
EXTINCTION CHAUDIERE
Couper la tension électrique
en agissant sur le commutateur “A” (position
).
ALLUMAGE CHAUDIERE
Sélectionner, en agissant
sur le commutateur Eté-Hiver
“A” le mode CHAUFFAGE
(pos.
).
la valeur, à froid, ne peut pas être
inférieure à 0,8/1 bar.
A noter que si la pression descend au-dessous de 0,4/0,6 bar
la chaudière entre en sécurité ne
permettant pas l’allumage du brûleur.
A ce moment-là il faudra, donc,
rétabilir la pression minimale de
remplissage requise (0,8/1 bar).
-
Fermer le robinet d’alimentation en gaz
situé en amont de la chaudière si cette
dernière doit rester inutilisée durant une
longue période.
Choisir, au moyen des boutons “C” les températures de consigne désirées.
Une fois atteinte la température de consigne
de la chaudière précédemment choisie au
moyen du bouton “C”, le brûleur s’arrête et
l’allumage successif aura lieu seulement dès
que la température sera descendue d’au
moins 8°C.
3.3 - REMARQUES
Il faut procéder, au moins une fois par an, au
nettoyage de la chaudière et à la vérification
de ses appareillages.
Au moins une fois par mois, il est nécessaire
de s'assurer du bon fonctionnement de la
soupape de sécurité en ouvrant le robinet
quelques secondes: de l'eau doit s'évacuer
sous pression.
Quand la chaudière reste inutilisée durant
une longue période, avant de la mettre en
marche il faut vérifier que les circulateurs
ne soient pas bloqués: Pour les débloquer,
introduire un tournevis dans la fente prévue
à cet effet sous la vis de protection située
au centre du circulateur et faire tourner
manuellement la turbine dans le sens horaire.
Une fois cette opération de déblocage
terminée, remettre en place la vis de protection et vérifier qu'il n'y ait pas de fuite d'eau
à ce niveau.
Seules des personnes professionnellement
qualifiées peuvent faire des interventions
sur la régulation de la vanne gaz.
Contrôler de temps en temps la pression de
22
remplissage de l’installation de chauffage au
moyen du manomètre “F” et, le cas échéant,
en rétablir la valeur optimale (0.8/1 bar à
froid).
S’il arrive que la chaudière, en phase d’allumage, entre en sécurité, signalée par le témoin “D”, il faudra attendre au moins 10/15
sec. avant de réarmer sur le bouton “F”.
Voir aussi le point
à la page 22.
Si l’inconvénient se répète il faut s’adresser
à un Service Relais Assistance (SRA)
autorisé par UNICAL.
Si pendant votre absence, il y a risque de
gel, et dans l'installation on n'a pas ajouté
d'antigel spécial pour les circuits de
chauffage, il est nécessaire de vidanger
l'installation en agissant comme indiqué ciaprès:
Vidange du circuit chauffage
- Couper l'alimentation électrique à la chaudière en mettant le commutateur ArrêtHiver dans la position Arrêt (
).
- Raccorder un tuyau plastique ou caoutchouc au robinet de vidange du circuit,
prévu en dessous de la pompe de charge
du ballon ou au point bas de l'installation,
de longueur telle à pouvoir atteindre l'égout.
- Ouvrir le robinet de vidange du circuit .
- Créer une prise d'air en ouvrant, par
exemple, un purgeur de l'installation ou
de
la
chaudière
et
vidanger
soigneusement
l'installation
de
chauffage.
NB: A ce moment toute l'installation est
vidangée à l'exception de l'échangeur. Pour pouvoir le vidanger complètement il faudra ouvrir le petit
robinet de vidange sous le coude
de
droite
sur
l'avant
de
l'échangeur.
La chaudière est équipée d'un système automatique de protection antigel: ce système
intervient quand la température du circuit
chauffage descend au dessous de 6°C;
dans ce cas le brûleur et le circulateur sont
mis en marche jusqu'au moment où l'eau
contenue dans le circuit chauffage, atteint
la température de 16°C.
NB: Le système de protection antigel
est opérant seulement si la
chaudière est alimentée en gaz et
en tension, et le commutateur "A"
est placé dans la position Hiver
23
PIN: 0063AR4602
FRANCE S.A.
Z.I. de Sure - 01390 ST. ANDRE DE CORCY
Téléphone: 0472268100 - Fax: 0472264748
Unical décline toute responsabilité dans le cas d'erreur d'impression ou de traduction. Nous nous réservons le droit de modifier sans
préavis les indications reportées dans la présente notice si cela nous semble opportun, tout en laissant les caractéristiques essentielles
inchangées.
24
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement