master-twin-l-85-e-notice-emploi-et-installation-85500-c-11-1999

master-twin-l-85-e-notice-emploi-et-installation-85500-c-11-1999
MASTER TWIN L 85 E
1
NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI
MASTER TWIN L 85 E
SOMMAIRE GÉNÉRAL
SOMMAIRE UTILISATEUR
Présentation ................................................... Page 3
Dimensions ................................................................ 3
Encombrement chaudière/ventouse ................... 4
Conditions d'installation .......................................... 5
Caractéristiques techniques ............................. 6 - 7
Conception du circuit chauffage ......................... 7
Conception du circuit sanitaire ............................. 7
Circuit hydraulique .................................................. 8
Emplacement de la chaudière ............................. 9
Pose des canalisations .......................................... 10
Raccordement électrique .................................... 11
Mise en service ....................................................... 12
Allumage ................................................................ 13
Fonctionnement-vérification ................................ 14
Sécurités de fonctionnement/remplissage ........ 15
Réglages ................................................................. 16
Entretien/vidange .................................................. 17
Changement de gaz ............................................ 18
Garantie ................................................................. 18
Présentation ................................................... Page 3
Allumage ................................................................. 13
Fonctionnement-vérification ................................. 14
Sécurités de fonctionnement/remplissage ......... 15
Entretien ................................................................... 17
Garantie .................................................................. 18
2
PRÉSENTATION
La chaudière MASTER TWIN L 85 E est de type étanche, c'est-à-dire que l'évacuation des produits de
combustion et l'entrée d'air frais transitent par une
ventouse. Ce principe d'évacuation offre de nombreux avantages tels que :
- Installation dans des encombrements réduits sans
nécessité d'aération du local.
- Multiples configurations d'installation en fonction
des contraintes des locaux.
Accessoires
Différents accessoires sont disponibles tels que
rallonge de ventouse, coudes de ventouse, séparateur double flux, thermostat d'ambiance ...
Pour obtenir des informations détaillées sur ces
diverses possibilités, consultez votre revendeur
habituel.
La puissance utile est de 28,3 kW en chauffage et
sanitaire.
Les chaudières MASTER TWIN L 85 E sont de catégorie
gaz II2E+3+, c'est -à-dire qu'elles fonctionnent soit
au gaz naturel (G20/G25) soit au butane (G30) ou au
propane (G31).
Niveau de performance : B 300 (haut rendement,
DIMENSIONS
Fig. 1
600
Mini 1420 / Maxi 1435
La chaudière est livrée dans une caisse à clairevoie
en bois palettisée et protégée par un polyuréthane.
520
0
7
61
7
Poid net : 132 kg
Poid brut : 140 kg
Hab 163
58
52
3
ENCOMBREMENT CHAUDIÈRE/VENTOUSE
Fig. 2
SYSTÈME VENTOUSE CONCENTRIQUE
L
100
La longueur maximale (L) admissible de la ventouse concentrique est de 3 m. De 0 à 1,5 m de
ventouse, il est nécessaire de mettre en place le
diaphragme (a) fourni dans l'emballage de la
chaudière. Toutes les fois qu'un coude supplémentaire est nécessaire, la longueur maximale (L) doit
être réduite d'un mètre.
Joint
17
187
9
buse de la
chaudière
Hab 164
Diaphragme (a)
si L ≤ 1,50 m
Fig. 3
SYSTÈME VENTOUSE DOUBLE FLUX
L1
La perte de charge maximale admissible au
niveau des conduits séparés est de 0,8 mbar.
Selon la longueur L1 + L2 (voir dessin ci-dessous) mettre en place le diaphragme (a)
fourni dans l'emballage de la chaudière.
L2
12
100
0
Joint
buse de la
chaudière
17
9
7
Hab 166
18
1er cas
2ème cas
Si L1 + L2 < 1m :
monter le
diaphragme a
Si L1 + L2 < 6m
monter le
diaphragme a
R = 1/2 D
D
4
D
R=D
CONDITIONS D'INSTALLATION
Bâtiments d'habitation
Établissements recevant du public
L’installation et l'entretien de l'appareil doivent être
effectués par un professionnel qualifié conformément aux textes réglementaires et règles de l’art en
vigueur, notamment:
L’installation et l'entretien de l'appareil doivent être
effectués conformément aux textes réglementaires
et règles de l’art en vigueur, notamment :
●
● Règlement de sécurité contre l'incendie et la panique dans les établissements recevant du public :
a) Prescriptions générales
Pour tous les appareils :
– Articles GZ
Installations aux gaz combustibles et hydrocarbures
liquéfiés.
Ensuite, suivant l'usage :
– Articles CH
Chauffage, ventilation, réfrigération, conditionnement d'air et production de vapeur et d'eau chaude
sanitaire.
b) Prescriptions particulières à chaque type d'établissements recevant du public (hôpitaux, magasins, etc...)
Arrêté du 2 août 1977
Règles Techniques et de Sécurité applicables aux
installations de gaz combustibles et d'hydrocarbures liquéfiés situées à l'intérieur des bâtiments d'habitation et de leurs dépendances.
● Norme DTU P 45-204 - Installations de gaz (anciennement DTU N° 61-1 - Installations de gaz - Avril 1982
+ additif n° 1 Juillet 1984).
● Règlement Sanitaire Départemental. Entre autres:
La présence sur l'installation d'une fonction de
disconnection de type CB, à zones de pressions
différentes non contrôlables répondant aux exigences fonctionnelles de la norme NF P 43-011, destinée
à éviter les retours d'eau de chauffage vers le réseau d'eau potable, est requise par les articles 16.7
et 16.8 du Règlement Sanitaire Départemental-type.
Pour les appareils raccordés au réseau électrique
● Norme NF C 15-100 pour les raccordements électriques et, en particulier, l'obligation de raccordement à une prise de terre (NF C 73-600).
Fig. 4
Distances minimales (en mm) à respecter pour le positionnement des terminaux de ventouse
-
Sous une fenêtre ........................................................... 600
Sous une bouche d'aération ....................................... 600
Sous une goutière ......................................................... 300
Sous un balcon ............................................................. 300
D'une fenêtre adjacente ............................................. 400
D'une fenêtre d'aération adjacente .......................... 600
De tubes d'évacuation verticaux ou horizontaux ...... 600
D'un angle de l'édifice ................................................. 300
I
L
M
N
-
D'une rentrée de l'édifice ............................ 1000
Du sol ou ou d'un autre étage .................... 1800
Entre deux terminaux verticaux .................. 1500
Entre deux terminaux horizontaux .............. 1000
G
O
N
C
E
F
M
P
A
B
D
I
H
L
Ven 060a
A
B
C
D
E
F
G
H
5
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
Puissance utile en chauffage
28,3 kW
Puissance thermique
31,5 kW
90 °C
Température départ chauffage maxi.
Vase d'expansion circuit chauffage,
10 l
Capacité maxi. de l'installation pour une température de 75°C
190 l
Pression maximale du circuit chauffage
3 bar
Puissance utile en sanitaire
28,3 kW
Puissance thermique
31,5 kW
Contenance en eau du ballon
85 l
Pression maximale du circuit sanitaire
Production d'eau chaude sanitaire
7 bar
9 l/min.
10,1 l/min.
11,6 l/min.
avec ΔT de 45°C
avec ΔT de 40°C
avec ΔT de 35°C
Tension d'alimentation
230 V
Fusible sur alimentation
4A
Puissance maxi absorbée
165 W
Évacuation gaz brûlés par tube ventouse
Ø 60
Entrée air frais par tube ventouse
Valeurs des produits de la combustion
Ø 100
60 ppm
7,48 %
CO
CO2
NOx
96 ppm
127,5 °C
Température des produits de combustion
(mesurées au débit thermique nominal
et avec le gaz de référence G 20)
Les pression au brûleur reportées dans le tableau ci-dessous devront être vérifiées après 3 minutes de fonctionnement de la chaudière.
Gaz
(référence 15°C - 1013 mbar)
Naturel
G20
Naturel
G25
Butane
G30
Propane
G31
Ø injecteur brûleur
1,20 mm
1,20 mm
0,80 mm
0,80 mm
Pression d'alimentation
Pression au brûleur
Ø diaphragme
20 mbar
25 mbar
28 mbar
37 mbar
13,7 mbar
16,8 mbar
20,6 mbar
25,7 mbar
6,5 mm
6,5 mm
4,4 mm
4,4 mm
Débit à puissance maxi.
3,33 m3/h
3,87 m3/h
2,48 kg/h
2,44 kg/h
Débit à puissance mini.
1,83 m3/h
2,13 m3/h
1,37 kg/h
1,34 kg/h
6
= by-pass ouvert
= by-pass fermé
(mCE)
50 5
40 4
30 3
20 2
10 1
0
Pom 032
Pression disponible
entre départ et retour chaffage
Fig. 5
(kPa)
Courbe débit pression :
500
1000
1500
Débit dans le circuit chaufage (l/h)
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
Température eau froide = 15°C
Température de stockage = 60°C
Soutirage à 12 l/min.
65
60
55
50
45
40
35
30
0
50
100
150
200
250
300
Quantit d’eau soutir e en litres
Pom 033
Production eau chaude sanitaire :
Temp rature de soutirage en ¡C
Fig. 6
CONCEPTION DU CIRCUIT CHAUFFAGE
● Les chaudières MASTER TWIN peuvent être intégrées à tous les types d’installation : bi-tube, monotube série ou dérivé...
● Les surfaces de chauffe peuvent être constituées
de radiateurs, de convecteurs ou d’aérothermes.
Attention : si les matériaux utilisés sont de natures
différentes, il peut se produire des phénomènes de
corrosion. Dans ce cas, il est recommandé d’ajouter à l’eau du circuit chauffage un inhibiteur, dans
les proportions indiquées par son fabricant, qui
évitera la production de gaz et la formation d’oxydes.
● Les sections des canalisations seront déterminées selon les méthodes habituelles en utilisant la
courbe débit / pression (fig. 5). Le réseau de distribution sera calculé selon le débit correspondant à
la puissance réellement nécessaire, sans tenir
compte de la puissance maximale que peut fournir la chaudière. Il est toutefois recommandé de
prévoir un débit suffisant pour que l’écart de température entre départ et retour soit inférieur ou
égal à 20 °C. Le débit minimal est de 420 l/h.
● Le tracé des tuyauteries sera conçu afin de prendre toutes dispositions nécessaires pour éviter les
poches d’air et faciliter le dégazage permanent de
l’installation. Des purgeurs devront être prévus à
chaque point haut des canalisations ainsi que sur
tous les radiateurs.
● Le volume d’eau total admissible pour le circuit de
chauffage dépend, entre autres, de la charge
statique à froid. Le vase d’expansion incorporé à la
chaudière est livré gonflé à 1 bar (soit une charge
statique de 10 mCE) et autorise un volume maxi de
130 litres pour une température moyenne du circuit
radiateurs de 75°C et une pression maxi de service
de 3 bars. Il est possible de modifier, à la mise en
service, cette pression de gonflage en cas de charge
statique plus élevée.
● Prévoir un robinet de vidange au point le plus bas
de l’installation.
● Dans le cas d’utilisation de robinets thermostatiques, ne pas en équiper la totalité des radiateurs en
veillant à poser ces robinets dans les locaux à fort
apports gratuits et jamais dans le local où est installé
le thermostat d’ambiance.
S’il s’agit d’une ancienne installation, il est indispensable de rincer le circuit radiateurs avant d’installer
la nouvelle chaudière.
CONCEPTION DU CIRCUIT SANITAIRE
Le circuit de distribution sera réalisé de préférence
en tubes cuivre.
Eviter au maximum les pertes de charge : limiter le
nombre de coudes, utiliser des robinetteries à forte
section de passage afin de permettre un débit suffisant.
●
La chaudière peut fonctionner avec une pression
d’alimentation minimale de 0,3 bar mais avec un
faible débit. Un meilleur confort d’utilisation sera
obtenu à partir de 1 bar de pression d’alimentation.
●
7
CIRCUIT HYDRAULIQUE
Fig. 7
MASTER TWIN L 85 E
12345678910 11 12 -
Robinet de vidange.
Vase d'expansion chauffage.
Valve de remplissage d'azote.
Vanne trois voies.
Circulateur.
Sécurité manque d'eau .
Sonde de température.
Thermostat de sécurité de surchauffe.
Bipasse.
Soupape de sécurité à 7 bars.
Ballon échangeur.
Groupe remplissage avec
disconnecteur.
13 - Soupape de sécurité à 3 bars.
14 - Thermostat de priorité eau chaude
sanitaire.
15 - Anode
16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 -
Prise de pression au brûleur.
Vanne gaz.
Injecteurs brûleur.
Électrode de controle de flamme.
Électrode d'allumage.
Échangeur.
Extracteur.
Conduit d'aspiration d'air.
Prise de pression pressostat
Pressostat
Vase d'expansion sanitaire
A
B
C
D
F
Retour chauffage
Arrivée eau froide
Départ chauffage
Départ eau chaude
Arrivée gaz
-
A
C B D F
25
24
23
22
9
8
7
21
6
19
20
18
5
17
16
4
13
14
15
3
2
12
26
1
11
10
Shy 093
1
8
EMPLACEMENT DE LA CHAUDIÈRE
Déterminer l'emplacement de la chaudière en tenant compte des possibilités de sortie ventouse les
plus adaptées. Ensuite procéder comme suit :
a) Tracer sur le mur une ligne horizontale X-X, à
une hauteur du sol comprise entre 1313 et 1328
mm et une ligne verticale Y-Y correspondant au
centre de la chaudière.
b) Positionner le gabarit de façon que ses axes
correspondent aux axes tracés sur le mur.
c) Prévoir l'arrivée des tuyaux de l'installation dans la
position des trous indiqués par le gabarit.
d) Prévoir le raccordement à l'égout de la soupape
S.
Fig. 8
Retour chauffage
Arrivée eau froide
Départ chauffage
Départ eau chaude
Arrivée gaz
S - Soupape de sécurité
Ins028a
-
entre 1313 et 1328 / au sol
A
B
C
D
F
9
POSE DES CANALISATIONS
Raccorder les canalisations en respectant l'ordre
des arrivées et des départs représentés sur la figure
8 page 9.
Raccordements "chauffage"
Écrou 20 x 27 avec tube cuivre 18 x 20.
●
Important :
- n'utiliser que les joints d'origine fournis avec l'appareil. Ne pas braser les raccords montés en place,
cette opération risquant d'endommager les joints et
les étanchéités des robinets.
- Le circuit d'évacuation de la soupape de sécurité
(fig. 9) devra comporter un dispositif qui rende visible l'écoulement de l'eau .
Raccordements "sanitaire"
Écrou 15 x 21 avec tube cuivre 14 x 16.
●
Raccordements "gaz"
Écrou 20 x 27 avec tube cuivre 16 x18.
●
Nota : La chaudière est équipée d'origine d'un
disconnecteur conforme à la norme NF P 43-011
- Avant la mise en place de la chaudière, procéder
au nettoyage soigné des canalisations à l’aide d’un
produit approprié afin d’éliminer les impuretés telles
que limailles, soudures, huiles et graisses diverses
pouvant être présentes. Ces corps étrangers seraient susceptibles d’être entraînés dans la chaudière, ce qui en perturberait le fonctionnement.
Fig. 9
Soupape de sécurité du circuit
chauffage (3 bars) à raccorder
sur un circuit d'évacuation vers les
égouts.
Ins 023b
Soupape du disconnecteur à
raccorder sur un circuit
d'évacuation vers les égouts.
Soupape de sécurité du ballon
(7 bars) à raccorder sur un circuit
d'évacuation vers les égouts.
Robinet de
vidange du ballon
Robinet de vidange du circuit chauffage
10
RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE
Branchement de l'alimentation électrique
● Raccorder le cable blanc d'alimentation de la
chaudière au réseau 230 V monophasé + terre.
Selon les normes en vigueur, ce raccordement doit
être réalisé par l'intermédiaire d'un interrupteur à
action bipolaire ayant une ouverture de contact
d'au moins 3 mm.
Attention : le cordon d'alimentation intégré à la
chaudière est spécifique. Si vous souhaitez le remplacer, le commander sous la référence 56116
uniquement à un Service Après Vente agréé Saunier Duval Eau Chauffage.
Raccordement du thermostat d'ambiance
— Connecter les fils du thermostat 24 V et de la
résistance anticipatrice sur les trois bornes du bornier
(E) comme illustré sur la figure ci-dessous.
—S'il n'est pas prévu de thermostat d'ambiance sur
l'installation, conserver le pontet sur les deux bornes
supérieures du bornier (voir figures).
Attention : Le connecteur (E) doit permettre de raccorder un thermostat d'ambiance 24 V. En aucun
cas, il ne doit être raccordé au réseau électrique
23O V.
Fig. 10a
Bornier de raccordement
du thermostat d'ambiance
E
Sch 151
Cordon d'alimentation 230 V de la
chaudière :
- Fil marron : phase
- Fil bleu : neutre
- Fil jaune/vert : terre
Attention : respecter impérativement
les connexions phase/neutre avec le
réseau 230 V.
Fig. 10b
1
Fil vert
Le pontet est nécessaire si
l'installation ne comporte pas de
thermostat d'ambiance
Fil rouge
Fil Blanc
°C
Raccorder le thermostat
d'ambiance 24 V sur le bornier
comme représenté ci-contre
Fil vert
Fil rouge
Fil Blanc
Sch 152
2
11
MISE EN SERVICE
Alimentation gaz
●
Ouvrir le robinet du compteur.
●
Vérifier l’étanchéité du raccordement gaz.
Fig. 11
● S’assurer que le compteur laisse bien passer le
débit nécessaire, lorsque tous les appareils à gaz de
l’installation sont en service.
Alimentation électrique
● L'alimentation de la chaudière s'effectue en 230
V - 50 hz + terre et cela directement sur une prise de
courant (prohiber toute rallonge de cable importante, raccordement sur une prise multiple, etc.)
Remplissage des circuits
●
Positionner le commutateur fig. 11 sur
Placer les manettes (m) et (p) en position de
remplissage fig. 12a (les manettes doivent être
orientées dans le sens de l'écoulement).
Hab 168a
●
● Lorsque l'aiguille du manomètre (fig. 13) se situe
entre 1 et 2 bars, placer les manettes (m) et (p)
comme représenté fig. 12b,
Ouvrir les vannes de purge des radiateurs ainsi
que le purgeur automatique de la chaudière. Purger chaque radiateur jusqu’à écoulement normal
de l’eau puis refermer les purgeurs.
● Ouvrir les différents robinets d’eau chaude pour
purger l’installation.
●
Position de remplissage
Position de fonctionnement de la chaudière
p
p
m
m
● S'assurer que l'aiguille du manomètre (fig. 13) se
situe entre 1 et 2 bars sinon reprendre le remplissage à l'aide des mannettes (m) et (p).
● Allumer la chaudière, faire fonctionner le brûleur
par intermittence puis reprendre les opérations de
purge.
Rétablir si besoin la pression au manomètre fig.
13.
Fig. 12a
Fig. 12b
Reg 016
●
Hab 171
Fig. 13
12
ALLUMAGE
Hab 172
Description du tableau de commande :
A - Sélecteur de fonctionnement hiver/0/été
B - Réglage température chauffage
C - Réglage température sanitaire
D - Témoin rouge de disjonction (manque gaz)
E - Inopérant pour cette chaudière
F - Témoin rouge de manque d'eau
G - Témoin vert d'alimentation électrique
H - Réarmement sur disjonction (manque gaz)
I - Inopérant pour cette chaudière
J - Thermomètre
K - Manomètre
OUVERTURE DU PORTILLON
Fig. 15
0
¡C
bar
-
A
B
+-
D
E
F
G
H
I
J
K
Hab167
C
bar
+
Allumage de la chaudière :
Arrêt de la chaudière :
Mettre le sélecteur fig.
16 en position hiver
.
La chaudière est prête
à fonctionner pour le
chauffage et pour la
production
d'eau
chaude sanitaire.
Mettre le sélecteur fig. 18
en position 0 : le témoin
vert G
séteint.
●
Fermer le robinet d'alimentation en gaz situé en
amont de la chaudière si
cette dernière doit rester
inutilisée durant une longue
période.
●
Fig. 18
Hab 168a
Fig. 16
Hab 168a
●
Fig. 17
Hab 168a
● Mettre le sélecteur fig.
17 en position été
. La
chaudière est prête à
fonctionner pour la production d'eau chaude
sanitaire.
Nota : Dans les deux cas (fig. 16 ou 17), le témoin
vert G
s'allume, ce qui signale que la chaudière
est bien alimentée électriquement
13
FONCTIONNEMENT
EAU CHAUDE
Fig. 19
Fig. 20
Fig. 22
+
● En tournant le bouton
complètement dans le
sens HORAIRE, on obtient la température
maximale (65°).
+
En tournant le bouton
complètement dans le
sens ANTI-HORAIRE, on
obtient la température
minimale (40°).
●
-
Pour un fonctionnement optimal en mode
eau chaude sanitaire,
nous conseillons de positionner le bouton de réglage comme indiqué
ci-contre.
Hab 170
●
-
Fig. 21
+
● En tournant le bouton
complètement dans le sens
HORAIRE, on obtient la température maximale (90°).
-
+
En tournant le bouton
complètement dans le sens
ANTI-HORAIRE, on obtient la
température minimale (40°).
●
-
+
Hab 170
-
● Le sélecteur fig. 21 vous
permet de choisir la température maximale de la
chaudière quand elle
fonctionne en mode
chauffage.
La plage de réglage est
comprise entre un minimum de 40°C et un maximum de 90°C.
Hab 169b
Hab 169b
● Le sélecteur fig. 19 vous
permet de choisir la température de l'eau sanitaire stockée dans le ballon.
La plage de réglage est
comprise entre un minimum de 40°C et un maximum de 65°C.
CHAUFFAGE
Nota : Si, après un puisage prolongé d'eau du
ballon, la température de stockage descend d'au
moins 6°C, la chaudière rétablie automatiquement la température de consigne.
14
Manomètre : il indique la
pression de l'eau dans le
circuit chauffage dont la
valeur à froid ne peut être
inférieure à 1 bar. Si tel est
le cas, rétablir la pression
en suivant les intructions
"en cas de manque d'eau"
indiquées page suivante.
Thermomètre : il indique
la température de travail
de la chaudière.
Fig. 24
Hab 171
Fig. 23
Hab 171
VÉRIFICATION
Important :Une installation de chauffage central ne
peut pas fonctionner correctement si elle n'est pas
remplie d'eau et bien débarrassée de l'air contenu
à l'origine. Si ces conditions ne sont pas remplie, du
bruit dû à l'ébullition de l'eau dans la chaudière et
du bruit de chute d'eau dans les radiateurs pourrait
apparaître.
Témoin rouge de manque d'eau
Si le voyant illustré ci-contre s'allume ou si
la pression lue au manomètre (fig. 25) est
inférieure à 1 bar, il convient de procéder
immédiatement au remplissage de l'installation en
procédant comme suit :
● Mettre la manette (fig. 26 ) en positon hiver
et
les manettes (m) et (p) en position de remplissage
comme représenté sur la figure 27a.
● Lorsque la pression lue sur le manomètre (fig. 25)
se situe entre 1 et 2 bars, remettre les manettes (m)
et (p) en position de fonctionnement (fig. 27b).
Position de remplissage
Fig. 26
Position de fonctionnement de la chaudière
p
p
m
m
Fig. 27b
27b
Fig.
Fig. 27a
Hab 168a
Fig. 25
Reg 016
➔
Témoin rouge de disjonction (manque
gaz)
L'allumage de ce voyant indique qu'une
anomalie est survenue sur l'alimentation
gaz : vérifier l'ouverture du robinet d'arrivée gaz puis réarmer le bouton illustré
ci-contre. Si le défaut persiste, prévenez
le service après vente agréé Saunier
Duval Eau Chaude Chauffage le plus
proche
Hab 171
SÉCURITÉS DE FONCTIONNEMENT
Présence d'air dans les canalisations :
Purger l'air contenu dans les radiateurs et réajuster
la pression. Si les apports deviennent trop fréquents,
avertir le service après-vente car il peut s'agir :
- de fuites légères sur l'installation et dont il faudrait
rechercher l'origine;
- d'une corrosion du circuit de chauffage auquel il
faudrait remédier par un traitement approprié de
l'eau du circuit.
●
Bypass
Le bypass (soupape différentielle) situé entre les
tubulures Départ et Retour de la chaudière permet
de toujours assurer un débit d'eau minimum dans le
corps de chauffe, même si, par exemple, tous les
robinets thermostatiques de l'installation sont fermés
simultanément.
En fonction des besoins, agir sur la vis a fig. 28 pour
adapter la hauteur manométrique disponible à la
perte de charge de l'installation selon la courbe
débit/pression page 6.
Fig. 28
Reg 017
a
15
RÉGLAGES
La pression du gaz, au niveau de la vanne gaz
modulante (pression entrée), peut être contrôlée
au moyen de la prise de pression alimentation gaz
prévue à cet effet au moins trois minutes après
l'allumage de la chaudière (fig. 29). Par contre, la
pression au brûleur doit être prise comme pression
différentielle entre les points de mesure MP et RMP
(fig. 30) comme indiqué ci-après.
Reg 018
Toutes les chaudières sortant de la production sont
essayées et préréglées. Il est tout de même conseillé, une fois la chaudière installée, d'effectuer un
contrôle général et quelquefois, de modifier les
réglages de base (changement de gaz, adaptation aux conditions particulières du réseau d'alimentation en gaz). Pour cela, procéder de la façon
suivante :
Point de mesure alimentation gaz
Bobine de modulation
Fig. 29
PRISE DE MESURE
A - Puissance minimale
● Retirer un fil électrique sur la bobine modulante de
la vanne gaz (fig. 29).
● Raccorder le manomètre en U aux points MP et
RMP comme indiqué (fig. 30).
● Mettre le commutateur à 3 positions sur été
● Mettre le bouton de réglage sanitaire au maximum.
● Agir sur l'écrou "A" (fig. 31) dans le sens :
HORAIRE
: Pour augmenter la pression
ANTI-HORAIRE : Pour diminuer la pression
B - Puissance maximale
Remettre en place le fil électrique sur la bobine
modulante de la vanne gaz
● Agir sur l'écrou "B" (fig. 31) dans le sens :
HORAIRE
: Pour augmenter la pression
ANTI-HORAIRE : Pour diminuer la pression
●
RMP
Reg 019
MP
manomètre
Réglage du brûleur principal
Toutes les instructions, données ci-après, sont à usage
exclusif du personnel technique du service aprèsvente autorisé. On doit s'en servir dans le cas de
réglage d'une nouvelle vanne gaz après remplacement.
➭
Fig. 30
Brancher le manomètre sur MP et RMP
MP = point de mesure
RMP = point de mesure de référence
BOBINE MODULANTE
Reg 020
C - Conclusion des tarages de base
Contrôler les valeurs de la pression minimale et
maximale de la vanne gaz modulante. Procéder
aux éventuelles retouches. Protéger les vis de réglage en utilisant le capot prévu à cet effet. Refermer la prise de pression sur la vanne gaz (fig. 29).
Fig. 31
16
Aux termes des arrêtés sanitaires départementaux
l'entretien des appareils de chauffage est obligatoire.
Cet entretien consiste, au minimum, en une visite
systématique annuelle au cours de laquelle le spécialiste contrôlera plus spécialement les organes
de sécurité et les dispositifs d'asservissements.
Cette visite annuelle peut être réalisée dans le
cadre d'un abonnement d'entretien dont les différentes variantes peuvent couvrir tout ou partie des
interventions concernant le déplacement, la maind'œuvre et les pièces détachées.
Cet entretien
périodique
lié à l'utilisation de la chauFig.
33
dière ne saurait être confondu avec la garantie
due par le constructeur et couvrant la déficience
éventuelle d'un composant. Il ne libère pas l'utilisateur des travaux de ramonage ou autre entretien
afférent à l'installation proprement dite.
Contrôle du ballon
- Faire vérifier une fois par an l'état de l'anode.
- Au moins une fois par mois, s'assurer du bon
fonctionnement du groupe de sécurité en ouvrant
le robinet b fig. 33 quelques secondes : de l'eau doit
sévacuer sous pression.
Important : Le nettoyage périodique de la carrosserie de la chaudière pourra se faire à l’aide d’un
chiffon mouillé à l’eau savonneuse. N’utilisez pas
de produits abrasifs ou à base de solvant, ceux-ci
pourraient entraîner une altération du revêtement
de l'habillage de l'appareil.
Protection contre le gel
Si, en votre absence, il y a
risque de gel, positionner
le commutateur fig. 32
en position
ou
.
S'assurer que la chaudière est alimentée électriquement (voyant
allumé) et que le gaz arrive bien à la chaudière.
Hab 168a
ENTRETIEN
Fig. 32
Le système de protection contre le gel commande la
mise en fonctionnement de la chaudère dès lors que
la température dans le circuit chauffage descend en
dessous de 6°C. La chaudière s'arrête dès que la
température de l'eau contenue dans le circuit chauffage atteint 16°C.
Vidange du circuit chauffage
● Raccorder un tuyau d'évacuation sur le robinet
de vidange c fig. 33.
● Ouvrir le robinet de vidange.
● Faire une prise d'air en ouvrant par exemple, un
purgeur de l'installation.
Vidange du ballon
● Fermer le robinet m comme indiqué fig. 33
● Raccorder un tuyau d'évacuation sur le robinet
de vidange d fig. 33.
● Ouvrir le robinet de vidange et un ou plusieurs
robinets de puisage d'eau chaude.
● Vidanger complètement le ballon..
Fig. 33
c
m
b
Ins 023
d
17
CHANGEMENT DE GAZ
En cas de changement de la nature du gaz
alimentant l’installation, il est nécessaire de
modifier certains éléments de la chaudière; ceci
sera réalisé à l’aide d’une pochette dite
"Changement de gaz" composée d' une rampe
équipée d'injecteurs brûleurs et d'un mécanisme
gaz réglé en usine. Ces modifications et les
nouveaux réglages qu'elles supposent ne
peuvent être effectués que par un professionnel
qualifié.
GARANTIE
Pour que la garantie de la chaudière soit effective,
appeler dès la fin des travaux d’installation la
station technique agréée Saunier Duval Eau Chaude
Chauffage la plus proche.
18
Celle-ci effectuera gratuitement les contrôles et
réglages de l’appareil, la carte de garantie étant
adressée directement par nos soins à l’utilisateur.
19
20
Saunier Duval Eau Chaude Chauffage
“Le Technipole” - 8, av. Pablo-Picasso - 94132 Fontenay-sous-Bois cedex
Téléphone : (1) 49 74 11 11 - Télex : 262 958 - Télécopie : (1) 49 74 11 01
85500 C 11/99
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement