Instal_MC CI
NOTICE D’INSTALLATION, DE MISE EN SERVICE
ET D'ENTRETIEN
MC CI
Chaudières à bois à foyer céramique réfractaire
MC 5.20 CI
MC 5.30 CI PF
MC 5.30 CI GF
5/20 kW.
5/30 kW.
5/30 kW.
Lire attentivement les instructions de ce manuel avant d’utiliser cet appareil.
La notice fait partie intégrante de la chaudière.
192 807 - E (06/13)
1
Introduction
Cher client,
Vous venez de faire l'acquisition d'une chaudière PERGE MC CI.
Nous vous remercions de la confiance que vous nous témoignez en effectuant cet achat. Ce manuel a pour but de vous informer des règles à respecter
afin d'utiliser au mieux les capacités de votre chaudière ainsi que de vous conseiller dans les processus de contrôles et de précautions d'emploi. Lisez
attentivement ce manuel et observez scrupuleusement les conseils qui vous sont donnés, afin que votre chaudière vous donne toutes satisfactions
pendant longtemps.
PERGE, exploitant en permanence les fruits de ses incessants efforts de recherche, se réserve le droit de modifier les caractéristiques de ses produits,
sans être pour autant dans l'obligation d'apporter ces modifications aux produits existants ou déjà livrés. Les chaudières MC CI sont des chaudières
fonctionnant au bois. Elles assurent le chauffage seul ou le chauffage et l'eau chaude sanitaire pour les modèles MC CI B150.
L'évacuation des produits de combustion se fait par tirage naturel (cheminée).
NOTA : Après l'installation de la chaudière, l'installateur doit informer l'utilisateur du fonctionnement de la chaudière et de ses dispositifs de sécurité. Il
est expressément recommandé de remettre cette notice à l'utilisateur.
Conformité
Les chaudières MC 5.20 CI et MC 5.30 CI sont conformes aux directives européennes :
Norme EN 303 - 5
Gamme
Modèles
Code
Modèles
Code
MC 5.20 CI
902 007
MC 5.20 CI B150
902 012
MC 5.30 CI PF
902 011
MC 5.30 CI PF B150
902 021
MC 5.30 CI GF
902 020
MC 5.30 CI GF B150
902 022
Avertissements
● Après avoir enlevé l'emballage, s'assurer que la fourniture n'a subi aucun
dommage et qu'elle est complète. Si tel n'est pas le cas, s'adresser au
professionnel ayant vendu la chaudière.
● L'installation des chaudières PERGE MC CI doit être effectuée par un
professionnel de l'installation de chauffage. Le professionnel devra délivrer au
propriétaire la déclaration de conformité spécifiant que l'installation a été
réalisée selon les règles de l'art, c'est-à-dire conformément aux normes en
vigueur et aux indications données par PERGE dans la notice fournie avec
l'appareil.
● La chaudière à bois ne doit être destinée qu'à l'utilisation prévue par
PERGE, pour laquelle elle a été spécialement réalisée. PERGE décline toute
responsabilité contractuelle et extracontractuelle en cas de dommages causés
à des personnes, des animaux ou des biens, dus à des erreurs d'installation,
de réglage ou d'entretien ou, encore, à une utilisation anormale.
● En cas de fuites d'eau, fermer l'alimentation hydraulique et faire
appel le plus rapidement possible à un professionnel qualifié.
● L'entretien complet de la chaudière à bois doit être effectué au
moins une fois par an.
● Cette notice fait partie intégrante de la chaudière et doit par
conséquent être conservée avec soin et TOUJOURS l'accompagner
même en cas de cession à un autre propriétaire ou utilisateur ou de
transfert sur une autre installation. Si la notice a été abîmée ou
perdue, en demander un autre exemplaire au Service d'Assistance
Technique PERGE ou au professionnel ayant vendu la chaudière.
● Pour limiter les émissions de la chaudière aux valeurs nominales, il
est conseillé d'utiliser du bois sec d'une longueur correspondant à
celle prescrite dans le tableau des caractéristiques techniques et avec
un contenu d'humidité de 12 à 20%.
Consignes et règles de sécurité
Ne pas oublier que l'utilisation de produits qui emploient des combustibles, de l'énergie électrique et de l'eau implique le respect de certaines règles
fondamentales de sécurité telles celles qui suivent :
● Il est interdit de laisser des enfants ou des personnes handicapées non
assistées utiliser la chaudière à bois.
● La température de service de la chaudière doit être réglée entre 60°C et
90°C.
● Il est interdit d'utiliser des substances facilement inflammables (alcool,
carburants) pour que le bois prenne feu plus rapidement
● Il est interdit de déposer à proximité de la chaudière et de la porte de
chargement et de nettoyage des objets facilement inflammables. La cendre
qu'on enlève doit être placée dans des récipients fermés non inflammables.
● Il est interdit de brûler dans la chaudière des déchets et des matières dont
la combustion peut provoquer des flambées ou une explosion (sacs plastique,
sciure, poussière de charbon, boues, etc.).
● Il est interdit de modifier les dispositifs de sécurité ou de régulation sans
l'autorisation et les indications du fabricant de la chaudière.
192 807 - E (06/13)
● Il est interdit de boucher les ouvertures d'aération du local
d'installation ou d'en réduire leurs dimensions. Ces ouvertures sont
indispensables pour une bonne combustion.
● Il est interdit d'exposer la chaudière aux agents atmosphériques.
Cette dernière n'est pas conçue pour fonctionner à l'extérieur et ne
dispose pas de systèmes antigel automatiques.
● Il est interdit d'éteindre la chaudière si la température extérieure
peut descendre au-dessous de ZÉRO (risque de gel).
● Il est interdit d'assurer une production d'eau chaude sanitaire à
partir de l'échangeur anti-ébullition.
● Le matériel d'emballage peut être très dangereux. Ne pas le laisser
à la portée des enfants et ne pas l'abandonner n'importe où. Il doit
être éliminé conformément à la législation en vigueur.
2
Conseils d'installation
Rappels de réglementation
Lorsque l'on construit un nouveau bâtiment ou lorsque on rénove une installation de chauffage, il faut être attentif à ce que la chaufferie (y compris
l'évacuation des fumées) réponde aux normes. Ces normes touchent principalement à la sécurité mais ont également un impact sur l'efficacité
énergétique de l'installation. Par exemple, une chaufferie avec un apport d'air neuf insuffisant conduira à un mauvais rendement de combustion ou
encore une cheminée mal dimensionnée peut conduire à un mauvais fonctionnement et une non montée en température de la chaudière.
Les principales prescriptions à respecter et liées à l'évacuation des fumées, sont reprises dans les textes réglementaires suivants :
- D.T.U. 24.1 « travaux de fumisterie »
- Norme NF P 51-201 : Travaux de fumisterie.
- Norme NF P 51-701 : Règles et processus de calcul des cheminées fonctionnant en tirage naturel.
- Arrêté du 22 octobre 1969 : Conduit de fumée desservant les logements.
- Arrêté du 22 octobre 1969 et Arrêté du 24 mars 1982 : Aération des logements.
La norme D.T.U. 24.1 « travaux de fumisterie » définit également les emplacements à respecter pour que l'évacuation des fumées ne perturbe pas le
voisinage.
Raccordement des produits de combustion
Principes généraux
Afin de protéger les occupants de l'émission de gaz polluants et d'assurer une meilleure performance de la chaudière, une cheminée appropriée est
nécessaire. Pour répondre à cette attente et éviter qu'elle ne se dégrade au cours du temps, la cheminée doit être bien dimensionnée, avoir le tracé le
plus rectiligne possible, un débouché à l'abri des perturbations du vent, une faible inertie thermique, une bonne isolation et être constituée d'un
matériau étanche au gaz, résistant aux chocs thermiques et aux agents corrosifs.
Le rôle de la cheminée est d'évacuer les gaz de combustion. Ces gaz contiennent principalement du CO2 et de l'eau mais aussi des composants toxiques
comme le CO. ou des oxydes d'azote (Nox).
Une mauvaise cheminée peut donc être dangereuse pour les occupants ou se détériorera sous l'effet de la condensation des fumées. Elle peut
également perturber les performances de la chaudière, en tout cas pour les chaudières en dépression comme les chaudières MC 5.20 et MC 5.30.
Le conduit de cheminée doit respecter 6 critères (norme NF P 51-701 : règles et processus de calcul des cheminées fonctionnant en tirage naturel):
1. Être bien dimensionné pour assurer le tirage nécessaire au bon fonctionnement.
2. Avoir le tracé le plus rectiligne possible.
3. Avoir un débouché à l'abri des perturbations du vent (A).
4. Avoir une faible inertie thermique et une bonne isolation thermique (B).
5. De construction étanche pour éviter tout risque d’intoxication et
dysfonctionnement du système d’évacuation des fumées, et être constitué d'un
matériau étanche au gaz, résistant aux chocs thermiques, aux agents corrosifs
(condensas acides) ainsi qu’aux températures des produits de combustion.
6. posséder une stabilité mécanique satisfaisante quelle que soit la hauteur.
Le conduit de cheminée peut être incorporé dans l'épaisseur du mur, il doit être
solidement fixé à des éléments porteurs, incombustibles (C).
Il doit avoir au moins une de ses faces directement accessible, avec une isolation
suffisante pour que le refroidissement ne contrarie pas le tirage (D).
La section des conduits doit être uniforme dans toute la hauteur. Les conduits de
fumée collectifs à tirage naturel doivent être bien isolés notamment lors de la
traversée des combles et à l’extérieur. Le respect de l’écart au feu entre le conduit et
le bois de charpente le plus proche est de 16cm minimum.
(Un conduit individuel ne doit jamais comporter plus d’un dévoiement et les
raccordements d’un conduit recevant plus d'un appareil ne doivent comporter
aucun dévoiement)
Fig. 1
192 807 - E (06/13)
3
Conseils d'installation
Caractéristiques conseillées
Dimensionnement de la
cheminée
• Section constante et de même forme de bas en haut de la cheminée (idéalement cylindrique).
• Forme cylindrique : φ intérieur mini. = 18 cm / maxi = 20 cm
• Forme rectangulaire : Lxl mini = 20x20 cm / Lxl maxi = 25x25 cm
• Hauteur minimum du conduit de cheminée entre la buse de la chaudière et la sortie au-delà du faîtage = 6 m.
Tracé et coudes du conduit
• Nombre de dévoiements autorisés = 1 si la chaudière est le seul appareil raccordé sur la
cheminée ; 0 si 2 appareils sont raccordées sur la cheminée.
• Angle maximum de dévoiement = 20° (indiqué 15°)
Raccordement de la chaudière
au conduit de cheminée
• Conduit de fumées isolé
• Pente minimum = 20% (20cm de montée pour 1 m
de longueur de conduit)
Type de débouché sur le toit
• Débouché de cheminée dégagé
N.B. : une plaque de protection horizontale permet en cas de vent d’augmenter le tirage de la cheminée, mais en
l’absence de vent, elle constitue une perte de charge. Dans tous les cas, la section de chaque ouverture latérale
doit être équivalente à la section de la cheminée.
Zone de débouché sur le toit
• Les 2 schémas ci-dessous reprennent les 2 catégories de toits possibles :
Schéma 1 : Toit plat ou à inclinaison inférieure à 20°
Schéma 2 : Toit à inclinaison supérieure à 20°
• Si la longueur totale du conduit est supérieure à 1 m,
le conduit de fumée devra obligatoirement avoir au
départ de la chaudière une partie verticale de 70 cm
minimum
• Changement de
direction dans le
plan horizontal,
= 30° maximum.
• Zone 1 = Tous les débouchés sont autorisés
• Zone 2 = Seuls sont autorisés les débouchés dont la souche est surmontée d’un aspirateur
statique
• Zone 3 = Aucun débouché autorisé
Obstacle de voisinage
• Constitue un obstacle, tout édifice situé :
- A moins de 8 m.
- De 8 m. jusqu'à 30 m. s’il est plus haut que la
cheminée et qu’il balaye depuis la cheminée un
angle supérieur à 23°.
Dans le schéma ci-contre :
- 0 est un obstacle.
- 1 est un obstacle s’il est plus haut que la cheminée.
- 2 (moins de 23°) et 3 (situé à plus de 30m) ne sont
pas des obstacles.
Isolation de la cheminée
• Isolation sur toute la longueur du circuit des gaz de combustion (de la chaudière au débouché de cheminée).
• Épaisseur minimum d’isolant équivalent à 2 cm de laine minérale.
• Isolant pouvant résister à des températures de 350°C (en cas de dérèglement de la chaudière).
• Isolants imputrescibles ne pouvant se tasser (pas d’isolants en vrac).
• Matériau et isolation thermique utilisés, adaptés à la nature et à la température des produits de combustion du
combustible utilisé (température maximale de 50°C à la surface externe du conduit).
192 807 - E (06/13)
4
Conseils d'installation
Caractéristiques conseillées (suite)
Matériaux pour la cheminée
• Système possédant un avis technique.
• L'écart, dit "écart au feu", doit être de 16 cm. entre la paroi intérieure du conduit et le parement de bois le plus
rapproché, et de 7 cm. dans le cas de bois d'huisserie, de bâti, de dormant ou de décoration.
Tirage pour la cheminée
• La cheminée doit obligatoirement être équipée d’un régulateur de tirage (G Fig.1).
• Pour la prise de mesure du tirage, prévoir un trou dans le conduit d’évacuation des fumées placé entre 300 et 500 mm de
la buse de fumées.
• Tirage à froid (avant le démarrage de la chaudière) = 0,5 mm CE minimum dans le cas d'un démarrage après arrêt
prolongé (température chaudière <30°C), charge de bois au 1/3 maximum du volume du foyer en céramique réfractaire.
• Tirage à chaud (après 1 heure de fonctionnement) stabilisé entre 1,3 et 1,8 mm CE.
N.B. : Il y a lieu de régler le régulateur de tirage en conséquence.
Ventilation basse de la
Chaufferie (Hb Fig.1)
• Placée au maximum au ¼ de la hauteur du local.
• Section d’ouverture = 4 dm² minimum de passage d'air effectif.
• Ouverture donnant directement sur l’extérieur ou sur un local ayant la ventilation appropriée.
Ventilation haute de la
Chaufferie (Hh Fig.1)
• Placée à la partie haute du local du coté opposé à la ventilation basse.
• Section de la ventilation haute en dm² égale à 1/10e de la surface de la chaufferie (en m ²) avec un minimum de 2 dm², de
passage d'air effectif.
Exemple :
- Chaufferie 10 m² S. = 10/10 = 1 → 2 dm²
- Chaufferie 30 m² S. = 30/10 = 3 → 3 dm²
• En cas de sortie en toiture, son débouché doit rester au moins 1,50 m sous le débouché de la cheminée.
Raccordements hydrauliques
Exemple de raccordement de la chaudière MC 5.20 CI – MC 5.30 CI sans ballon tampon.
Application : installations de chauffage et de production d'E.C.S. ayant des besoins à tout moment supérieurs à 5 kW.
Bien que l'installation d'une vanne mélangeuse 4 voies ne soit pas obligatoire sur les chaudières PERGE
MC, une vanne mélangeuse du choix de l'installateur peut parfois s'avérer utile pour réguler
manuellement votre circuit de chauffage, ou en cas de production d'E.C.S.
Type de chaudière
Diamètre des conduites du
raccordement chaudière au
préparateur ECS (en mm)
MC 5.20 CI
26/34
MC 5.30 CI
26/34
1 Circulateur chauffage
2 Clapets antiretour
3 Vanne mélangeuse 3 voies
4 Vannes d’équilibrage
5 Vannes de sectionnement
6 Vase d’expansion fermé pour circuit
chauffage
7 Filtre Y en ligne
8 Réducteur de pression
9 Disconnecteur de zone
10 Vanne remplissage automatique
11 Préparateur eau chaude sanitaire
12 Soupape de sécurité chaudière 3 bars
( voir DTU 65-11 et norme NFEN 12828)
13 Manomètre
14 Purgeur d’air
15 Soupape de sécurité thermique
16 Circulateur ECS
17 Vase d’expansion fermé pour préparateur
ECS (
voir DTU 65-11 et norme NFEN
12828)
18 Soupape de sécurité pour préparateur
ECS (6 bars)
19 Évacuation (entonnoir)
20 Variante vase d’expansion ouvert
21 Crosse (évacuation à l’atmosphère)
MC Chaudière à bois – DC1, DC2 Départ chaudière – RC1, RC2 Retour chaudière - D1 Départ préparateur eau chaude sanitaire - R1 Retour préparateur
eau chaude sanitaire - D2 Départ installation chauffage - R2 Retour installation chauffage - EFA Alimentation eau froide anti-ébullition – (15/21 mini) EAF Entrée eau froide - ECS Eau chaude sanitaire
Le réducteur de pression 8 alimentant la chaudière doit être réglé entre 2,2 bar et 2,5 bar. Pour assurer le bon fonctionnement du système anti
ébullition, le raccordement EFA ne doit pas comporter de vanne d’arrêt et la pression minimum de 2 bar doit être garantie.
NOTA : Les schémas de principe d'installation sont communiqués à titre indicatif et ne constituent en aucun cas un modèle pour exécution.
192 807 - E (06/13)
5
Raccordements hydrauliques
Exemple de raccordement de la chaudière MC 5.20 CI – MC 5.30 CI avec ballon tampon (hydro-accumulateur).
Application : installations de chauffage et de production d'E.C.S. ayant des besoins fréquemment inférieurs à 5 kW.
Dans cette situation, le ballon tampon stocke l’énergie primaire et
absorbe la surpuissance en intersaison en évitant les phases de
combustion au ralenti, l’encrassement, le goudronnage et la
corrosion de la chaudière, ainsi que les feux de cheminée. Le ballon
tampon permet un fonctionnement optimal, propre et non polluant
des chaudières à bois indépendamment des variations des
températures extérieures, des saisons, ou des besoins en puissance
des installations.
1 Circulateur réservoir tampon
2 Clapets antiretour
Type de
Diamètre des conduites du Diamètre des conduites du
3 Vanne mélangeuse 3 voies
chaudière raccordement chaudière au raccordement préparateur ECS
4 Vannes d’équilibrage
ballon tampon (en mm)
au ballon tampon (en mm)
5 Vannes de sectionnement
MC 5.20 CI 40/49
26/34
6 Vase d’expansion fermé pour circuit chauffage
7 Filtre Y en ligne
MC 5.30 CI 40/49
26/34
8 Réducteur de pression
9 Disconnecteur de zone
10 Vanne remplissage automatique
MC Chaudière à bois
11 Préparateur eau chaude sanitaire
DC Départ chaudière
12 Soupape de sécurité chaudière 3 bars ( voir DTU 65-11 et norme NFEN 12828)
RC Retour chaudière
13 Manomètre
D1 Départ préparateur eau chaude sanitaire
14 Purgeur d’air
R1 Retour préparateur eau chaude sanitaire
15 Soupape de sécurité thermique
EAF Entrée Eau froide
16 Circulateur ECS
D2 Départ installation chauffage
17 Vase d’expansion fermé pour préparateur ECS ( voir DTU 65-11 et norme NFEN 12828)
R2 Retour installation chauffage
18 Soupape de sécurité pour préparateur ECS (6 bars)
EFA Alimentation eau froide anti-ébullition
19 Évacuation (entonnoir)
(15/21 mini)
20 Variante vase d’expansion ouvert (remplace le vase fermé). Dans ce cas, H doit être
ECS Eau chaude sanitaire
supérieur à la hauteur manométrique du circulateur par rapport au radiateur le plus haut.
21 Crosse (évacuation à l’atmosphère)
22 Ballon tampon
23 Circulateur chauffage
24 Vase d'expansion fermé pour ballon tampon
Le réducteur de pression 8 alimentant la chaudière doit être réglé entre 2,2 bar et 2,5 bar. Pour assurer le bon fonctionnement du système anti
ébullition, le raccordement EFA ne doit pas comporter de vanne d’arrêt et la pression minimum de 2 bar doit être garantie.
Le système d'expansion doit être correctement dimensionné, selon la contenance en eau, les températures, et la hauteur manométrique de
l'installation.
NOTA : Les schémas de principe d'installation sont communiqués à titre indicatif et ne constituent en aucun cas un modèle pour exécution.
192 807 - E (06/13)
6
Informations générales
Description de la chaudière
Les chaudières PERGE MC à foyer céramique réfractaire, série MC à bois, sont une garantie de sécurité,
de confort et d'économies. Elles sont issues de l'expérience d'un constructeur français connaissant bien
vos exigences en matière de chauffage. La conception des chaudières PERGE Série MC fait l'objet d'un
brevet (n° 8 211 712). Les chaudières PERGE MC 5-20 CI et 5-30 CI sont des chaudières à eau chaude à
tirage naturel.
Elles produisent la chaleur nécessaire :
- Au chauffage central seul
- Au chauffage central et ballon préparateur d'eau chaude sanitaire (en hiver)
- Au ballon préparateur d'eau chaude sanitaire seul (en été)
Elles peuvent aussi :
- Être accouplées à d'autres chaudières (voir kit raccordement MC/Optitherm réf. 900 112, ou avec autre
chaudière, réf. 900 113)
- Recevoir en suspension un ballon ECS inox de 150 litres. (voir ballon d'eau chaude sanitaire, réf. 902
006)
Les chaudières PERGE MC 5-20 CI et MC 5-30 CI présentent une forme monobloc.
L'habillage en tôle d'acier recouvert d'une peinture en époxy cuite au four contient un épais matelas de
laine de verre afin de limiter les déperditions au minimum. Elles comportent deux échangeurs
démontables :
- Un échangeur bas (1) - Un échangeur bas (1) constitué d'une capacité placée à l'arrière et portant une
pluralité de tubes borgnes et parallèles, glissés et entièrement noyés dans du béton réfractaire haute
température coulé et vibré formant foyer. Le foyer de forme parallélépipédique et concentrique à la base
présente une cavité centrale où est disposée une grille mobile (2) sur laquelle repose le combustible.
La chaleur de combustion est transmise à l'eau à travers le matériau réfractaire porté à une température
supérieure à 500°C (Brevet PERGE N° 8 211 712).
- Un échangeur anti-ébulition (4) prévient toute surchauffe.
Une porte ménagée en façade au niveau de la grille (5) permet le décendrage et l'allumage du
combustible. Cette porte dite porte de cendrier est équipée d'un volet d'admission d'air primaire (6).
L'alimentation en combustible s'effectue depuis la porte supérieure (7), dite porte de chargement.
- Un régulateur de température* maintient automatiquement l'eau de la chaudière à la température
souhaitée, il agit sur le volet d'admission d'air primaire (6).
* détails complémentaires indiqués sur l’emballage du régulateur, mise en place et réglages pages
suivantes.
Organes de sécurité
- L‘échangeur anti-ébullition intégré à la chaudière auquel doit être raccordé l’eau du réseau avec une soupape de sécurité.
- Une soupape de sécurité thermique à ouverture à 100°C.
Identification de la chaudière
Identification de la chaudière
L'identification et le numéro de série de la chaudière sont
indiquées sur l'étiquette signalétique placée sur
l 'échangeur haut.
192 807 - E (06/13)
7
Caractéristiques techniques
Modèles
Plage de puissance de fonctionnement
MC 5.20 CI
MC 5.30 CI PF
MC 5.30 CI GF
mini.
kW.
20
30
30
maxi.
kW.
5
5
5
mini.
mm/CE
1,3
1,3
1,3
maxi.
mm/CE
1,8
1,8
1,8
mini.
°C
80
80
80
maxi.
°C
90
90
90
Puissance nominale à rendement utile maxi.
kW.
15
18
18
Passage de chargement
mm.
308 x 380
308 x 308
308 x 308
Longueur maximum des bûches
mm.
500
500
500
mm.
340 x 560 x 495
340 x 560 x 495
340 x 560 x 735
Poids de livraison
Kg.
425
445
527
Pression d'épreuve
bars
4,5
4,5
4,5
Pression maxi de fonctionnement
bars
3
3
3
Pression d'alimentation de l'anti-ébullition
bars
2
2
2
Diamètre minimum d'alimentation de l'anti-ébullition
mm.
15/21
15/21
15/21
Température de déclenchement de l'anti-ébullition
°C
100
100
100
Diamètre raccordement des fumées
mm.
180
180
180
Diamètre départ / retour chauffage
mm.
40/49 F.
40/49 F.
40/49 F.
Diamètre vidange
mm.
26/34 M
26/34 M
26/34 M
mini.
litres
500
750
750
maxi.
litres
1000
1500
1500
Tirage nécessaire à la cheminée
Réglages du calorstat chaudière
Dimensions du foyer
Capacité du ballon tampon (si utilisé)
(Larg./Prof./Haut.)
État de livraison
Colis 1 : Corps de chauffe équipé des 2 portes et du panneau
avant central bas, protégé par un film thermorétractable à
retirer avant installation.
Les accessoires suivants se trouvent à l'intérieur de la chaudière
Colis 2 : Buse de fumée avec sortie verticale
192 807 - E (06/13)
8
État de livraison
Colis 3 : Emballage carton contenant l'habillage et les panneaux isolants :
Caractéristiques dimensionnelles et de raccordements
192 807 - E (06/13)
9
Informations générales
Caractéristiques dimensionnelles et de raccordements (suite)
Installation : Il est important de choisir le local chaufferie en tenant compte des critères suivants:
- La possibilité d'approvisionnement et de stockage du combustible
- L'accès facile pour la mise en place de la chaudière
- L'installation de la chaudière sur sol sec, résistant et de niveau
- La réservation d'un espace minimum de 0,60 m autour de la chaudière
- La présence ou la réalisation d'un bon conduit de cheminée (voir pages 3,4,5)
Montage de l'habillage
Bien assurer l’étanchéité du
convoyeur avec l’échangeur bas
en réalisant un joint avec du
mastic réfractaire (non fourni)
1-
Fixer les équerres supports jaquettes droite et gauche, à l'aide des quatre boulons
en place (A).
1b- Fixer les 4 plots de centrage + écrous φ 4 sur les équerres droite et gauche.
1c- Fixer les convoyeurs sur l’échangeur bas, à l'aide des quatre vis φ 8x35 fournies.
192 807 - E (06/13)
2- Fixer, après assemblage (2b/2c), les ensembles
jaquettes latérales calorifugées droite et
gauche sur les quatre plots (B) des équerres
supports.
10
Montage de l'habillage (suite)
Assembler et emboîter le capot dessus chaudière.
Placer la jaquette arrière centrale, la
fixer sur les jaquettes latérales à l'aide
des 12 vis φ 5x13 (sachet plastique).
Emboîter le panneau
avant
(noir)
par
l'intérieur
de
la
chaudière et le fixer sur
les
montants
des
panneaux de jaquettes
latérales, avec les deux
vis présentes sur la
pièce.
Placer le thermomètre de chaudière sur le départ du circuit
de chauffage, de manière à ce qu’il soit lisible depuis l’accès au
régulateur de température 7.
Visser le régulateur de température sur l’orifice 3/4” après
avoir retiré l’obturateur plastique (rouge) en place sur la
chaudière. Veiller à l’étanchéité du montage. Relier le régulateur
au levier du volet d’air primaire (7b) avec la chaîne fournie.
Visser les poignées d’ouverture des portes de chargement et
d’allumage/décendrage à leurs emplacements (8a/8b) après
avoir retiré les vis/poignées provisoires en place.
Fonctionnement
Montage et réglage du régulateur de température (Calorstat)
Ajuster le levier latéralement de sorte que la chaînette soit dans l'alignement du levier de la porte de
décendrage. Immobiliser le levier en serrant la vis de fixation.
Le régulateur est préréglé pour un montage vertical :
Pour le montage horizontal, placer le bouton de réglage sur la position 30, puis le retirer, et le décaler
de 1/2 tour avant de l'emboîter à nouveau.
Pour régler la longueur de la chaînette, placer le bouton sur la graduation 80. Lorsque la température
de l’eau au départ du circuit chauffage atteint 80°C, ajuster la chaînette de telle sorte que le volet de la
porte de décendrage maintienne une ouverture de 1 à 2 mm.
Mise en route et utilisation
- Il est impératif avant la mise en route, de s'assurer que le conduit de cheminée ait les caractéristiques nécessaires au bon fonctionnement de la
chaudière (voir page 3,4,5).
- Lors des premières mises en fonctionnement de la chaudière,
il est préférable d'établir un feu léger et de maintenir la chaudière à 40°C/50°C pendant 8 heures.
La température sera maintenue par des charges successives de bois.
Néanmoins, il est normal que des fissures apparaissent. Elles sont dues à la contrainte de la céramique réfractaire composant le foyer. Cette réaction
est attendue, naturelle et contrôlée. Après formation, ce phénomène se stabilise et n'influera pas sur la longévité et la marche de la chaudière.
192 807 - E (06/13)
11
Thermomètre placé sur le départ chauffage, doit
être visible depuis l'avant de la chaudière, il indique
la température d’eau de la chaudière.
Régulateur de température, relié à la commande du volet
d'air primaire, il maintien automatiquement l'eau de la
chaudière à la température souhaitée.
Positionner sur 80 en utilisation normale.
Le déflecteur supérieur ou "ciel de foyer" (en deux
parties) doit être correctement positionné (voir
rubrique "Nettoyage et entretien").
Levier de commande du volet d'air primaire
Le chargement en bûches du foyer ne doit pas
excéder la partie inférieure de la porte de
chargement.
- En demi-saison il est nécessaire de ne remplir le
foyer qu'à moitié ou au tiers de sa capacité.
- Le bois utilisé doit être bien sec. Une humidité trop
importante fait baisser le pouvoir calorifique du
bois.
Poignée d'ouverture de l a port e de chargement
Poignée d'ouverture
décendrage
Cendrier placé sous la chaudière
de
la
porte
d'allumage
et
Conseils d'entretien
Périodicité d'entretien de la chaudière et de ramonage
Opération
Fréquence
Remarques
Décendrage (fig. A)
Quotidien
Doit être effectué en laissant quelques cendres chaudes. Un contrôle visuel de
l'aspect des flammes peut permettre d'identifier un dysfonctionnement.
Nettoyage des surfaces d'échange (fig. B)
1 à 2 fois par mois
Nettoyage de la buse de fumée (fig. C)
2 fois par mois
Contrôle des organes de régulation
Régulièrement
Les volets d'air, le régulateur de tirage
Nettoyage général de la chaudière et
ramonage du conduit
2 fois par an
Dont une fois pendant la période de chauffe. Il doit être effectué par une entreprise
qualifiée qui remettra à l'usager, après intervention, un certificat de ramonage.
Nettoyage des parois de l'échangeur, de la grille mobile et de la buse de fumée
Ce nettoyage permettra d'éviter que les cendres de combustion ne se déposent sur les parois de l'échangeur, que les condensats forment un goudron
qui, à la longue, obturera le passage des tubes de fumées réduisant ainsi la puissance de la chaudière et sa durée de vie.
A
C
B
Raclettes de
tubes de
fumées
Trappe de
buse de fumée
Ciel de foyer
à retirer
Écouvillon
Grille mobile
Après
nettoyage,
veiller au bon
positionnement
du ciel de foyer.
Bac cendrier
A
Ouvrir la porte de décendrage, et nettoyer
la grille mobile puis évacuer les cendres
déposées dans le cendrier à l'aide de la
raclette droite et du bac cendrier fournis.
Le bac cendrier se pose au sol, sous la
chaudière.
192 807 - E (06/13)
Face
arrière
Raclette droite
B
Ouvrir la porte de chargement, retirer
le ciel de foyer, pour accéder plus
facilement aux surfaces à nettoyer, puis
procéder au nettoyage des parois et
des tubes de l'échangeur supérieur, à
l'aide de la raclette (fournie à la
livraison).
C
Retirer les trappes
de chaque coté de
la buse de fumée,
et les quatre
écrous papillon.
Évacuer
les
cendres et la suie
contenues dans la
buse.
12
PERGE se réserve le droit d’apporter à n’importe quel moment, sans aucun préavis, des modifications techniques ou esthétiques aux produits. Les dessins, dimensions, schémas ou configurations, ne sont reportés qu’à titre d’informations.
Mise en route et utilisation (suite)
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement