Mise-a-la-terre-Promotelec

Mise-a-la-terre-Promotelec
Les
informations
techniques
PROMOTELEC
1
MISE À LA TERRE
POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE
La sécurité des personnes contre un défaut d’isolement survenant
dans un matériel doit être assurée.
En effet, un défaut d’isolement
provoque une électrisation pouvant
entraîner une électrocution.
Il convient de canaliser le courant de
défaut vers la terre et d’interrompre
automatiquement l’alimentation électrique dès
que la tension de contact devient dangereuse
(> 50 V).
La boucle de défaut qui canalise le courant de
défaut est constituée :
➞ de l’alimentation électrique depuis le
transformateur du distributeur d’électricité
dont le neutre est mis à la terre ;
➞ du matériel électrique présentant un défaut
d’isolement ;
➞ et de la personne ou du réseau de terre.
Les masses des appareils de classe I
(machine à laver, réfrigérateur, congélateur,
cuisinière, four électrique, chauffe-eau, etc.)
doivent être reliées à un conducteur de protection raccordé à une prise de terre.
Le couple “Mise à la Terre - Protection
différentielle” est une obligation et doit être
de qualité.
D’où l’importance d’une bonne mise à la
terre dont la réalisation comporte :
• une prise de terre ;
• un conducteur de terre ;
• une borne principale de terre ;
• des conducteurs de protection ;
• ainsi que des liaisons équipotentielles.
Tension
de contact
Sans prise de terre
Avec prise de terre et disjoncteur différentiel
SEPT. 2003
Les
informations
techniques
PROMOTELEC
2
I. LA PRISE DE TERRE
Une boucle à fond de fouille.
La meilleure solution consiste à réaliser une
boucle à fond de fouille établie pendant la
construction des bâtiments avec généralement
un câble en cuivre nu de 25 mm2 de section
(ou 95 mm2 en acier galvanisé). Cette solution
est pratiquement imposée pour les bâtiments
soumis au code du travail
(Arrêté du 4 août 1992).
Un ou plusieurs piquets.
Une autre solution très couramment employée
consiste à réaliser la prise de terre avec un ou
plusieurs piquets enfoncés verticalement audessous du niveau permanent d’humidité, à
une profondeur minimale de 2 m. Des piquets
de 1,50 m sont donc insuffisants.
Ces piquets peuvent être :
➞ des tubes en acier galvanisé de diamètre
au moins égal à 25 mm ;
➞ des profilés en acier doux galvanisé d’au
moins 60 mm de côté ;
➞ des barres en cuivre ou en acier recouvertes de cuivre ou galvanisées d’au moins
15 mm de diamètre.
D’autres solutions peuvent être utilisées :
conducteurs enfouis à une profondeur d’environ 1 mètre dans des tranchées, plaques
minces enterrées verticalement de sorte que le
centre de la plaque soit à une
profondeur d’environ 1 mètre, poteaux métalliques enterrés, …
Borne
ou barrette
Boucle en câble
de cuivre nu
de 25 mm2
minimum
Boucle à fond de fouille
La réduction de la résistance de la prise
de terre est obtenue en interconnectant plusieurs systèmes de mise à la terre suffisamment
éloignés les uns des autres. Dans le cas de
piquets, ceux-ci doivent être distants entre
eux d’au moins leur longueur pour deux
piquets, et plus au-delà. Le conducteur d’interconnexion doit avoir la même section que
celle du conducteur de terre.
Les
informations
techniques
Protection contre la corrosion
(mastic, brai, goudron...)
Borne principale de terre
(barrette de mesure)
Regard de visite
2 m. minimum
PROMOTELEC
3
Conducteur
principal
de protection
Conduit isolant
Conducteur de terre
Prise de terre
(piquet)
Conducteurs verticaux
on retiendra
Conducteur principal
de protection
L’utilisation des
canalisations de
distribution d’eau
comme prise de terre
Borne principale
de terre (barette de mesure)
est interdite.
1m
Prise de terre
20 cm
Canalisation
(eau, gaz ou électricité)
Conducteurs en tranchée
on retiendra
PRISE DE TERRE, 2 SOLUTIONS RECOMMANDÉES :
➜
➜
boucle à fond de fouille
plusieurs piquets enfoncés à 2 m dans le sol
Les
informations
techniques
PROMOTELEC
4
VA L E U R D E L A R É S I S T A N C E
DE PRISE DE TERRE
La résistance de la prise de terre dépend de la
forme et des dimensions de la prise de terre et de
la nature du terrain. En outre, le gel et la sécheresse qui peuvent se faire sentir jusqu’à plus de
2 m de profondeur augmentent la résistance :
il convient d’établir la prise de terre dans
CONSTITUTION
DE LA
PRISE DE TERRE
MAISON INDIVIDUELLE 8 x 7m
• boucle à fond de fouille
• 1 piquet vertical de 2 m
• 4 piquets verticaux
(un à chaque angle)
• 1 tranchée de 10 m
IMMEUBLE COLLECTIF 10 x 40 m
• boucle à fond de fouille
• 10 piquets verticaux de 2 m
régulièrement répartis à la
périphérie
des endroits abrités.
A titre indicatif, le tableau 1 donne des ordres de
grandeur de résistances de prises de terre.
NATURE DU TERRAIN
ARABLES GRAS
ARABLES MAIGRES
REMBLAIS HUMIDES REMBLAIS GROSSIERS
PIERREUX SECS
SABLE SEC
3 à 10
6 à 75
2 à 18
30 à 60
220 à 300
60 à 120
100 à 200
750 à 1500
220 à 450
8 à 30
90 à 120
300 à 600
1à3
3à8
10 à 20
23 à 45
50 à 100
120 à 220
Un ensemble de poteaux métalliques enterrés interconnectés répartis sur le pourtour d’un bâtiment présente une résistance du même
ordre de grandeur que celle de la boucle à fond de fouille.
L’enrobage éventuel de béton ne s’oppose pas à l’utilisation de poteaux comme prises de terre et ne modifie pas sensiblement la
valeur de la résistance de la prise de terre.
Résistances de prises de terre (en ohms) - Tableau 1
Tout installateur doit mesurer la résistance de prise de terre avec un “ohmmètre de
terre” capable de réaliser des mesures de
faible ou très faible valeur sans être perturbé
par la présence dans le sol de nombreux “courants telluriques”.
Lorsque la mesure de cette résistance ne peut
pas être réalisée avec des prises de terre auxiliaires, on peut, en zone urbaine, mesurer l’im-
pédance de la boucle de défaut phase-terre
qui donne une valeur par excès. Cette méthode peut se révéler imprécise lorsque le poste
de distribution publique est éloigné et si les terrains sont de nature hétérogène.
La mesure avec un contrôleur universel n’est pas
valable.
on retiendra
Dans les terrains autres que pierreux secs et sable sec il est toujours possible de
réaliser des prises de terre de résistance inférieure à 100 .
Les
informations
Les valeurs maximales de la prise de
terre sont précisées dans le tableau 2 selon la
sensibilité du dispositif différentiel et suivant la
loi d’Ohm : R x In 50V.
Pour des valeurs de résistance de la prise de
terre supérieures à 500 ohms, il convient d’installer un dispositif ayant un courant résiduel
assigné au plus égal à 30 mA.
techniques
PROMOTELEC
5
Toutefois, cette possibilité n’est que le dernier
recours après avoir réalisé avec le plus grand
soin la prise de terre notamment dans les terrains de nature “Pierreux secs - Sable sec”.
Pour les autres natures de terrain, le tableau 1
montre qu’il est toujours possible de réaliser
des prises de terre de résistance inférieure à
100 ohms.
COURANT DES FONCTIONNEMENTS
DU DISPOSITIF DIFFÉRENTIEL (SENSIBILITÉ)
In
VALEUR MAXIMALE DE LA RÉSISTANCE
DE LA PRISE DE TERRE
650 mA
77 ohms
500 mA
100 ohms
300 mA
166 ohms
R
Tableau 2
remarque
La vérification périodique de la qualité du couple “mise à la terre - protection différentielle” est nécessaire.
II. LE CONDUCTEUR DE TERRE
Le conducteur de terre (appelé encore
canalisation principale de terre) relie la prise de
terre à la borne principale de terre ou
barrette de mesure.
Sa section doit être au moins de :
➞ 16 mm2 cuivre ou acier galvanisé
protégé contre la corrosion et non
protégé des chocs ;
➞ 25 mm2 cuivre ou 50 mm2 acier galvanisé non
protégé contre la corrosion.
La connexion du conducteur de terre à la prise de
terre doit être accessible, sauf si elle est effectuée
dans une boîte remplie de matière de remplissage ou dans des joints scellés.
Les
informations
techniques
PROMOTELEC
6
Tableau de
répartition ou TGBT
Répartiteur de terre
Conducteurs de
protection des
différents circuits
3
Conducteur principal de protection
Conducteur de mise
à la terre fonctionnelle
4 Liaison équipotentielle
principale (LEP)
Borne principale de terre
Barrette de mesure
2 Conducteur de terre
(ou canalisation
principale de terre)
Prise de terre 1
Circuits de terre en bâtiment individuel
1 Boucle à fond de fouille (solution préférentielle, obligatoire si le bâtiment neuf est soumis au code
du travail) :
- conducteur : cuivre nu S 25 mm2,
acier galvanisé S 95 mm2,
aluminium gainé plomb S 35 mm2.
- feuillard : acier S 100 mm2, épaisseur 3 mm ;
cuivre S 25 mm2, épaisseur 2 mm.
Piquet de terre :
Tube en acier galvanisé : ø 25 mm.
Profilé en acier doux : 60 mm de côté minimum.
Barre en cuivre ou acier : ø 15 mm.
2 Section minimale :
16 mm2 si cuivre ou acier galvanisé, protégé contre la
corrosion et non protégé mécaniquement.
25 mm2 en cuivre nu, 50 mm2 en acier galvanisé nu.
3
FILERIE EN CUIVRE
SECTION
DES CONDUCTEURS ACTIFS
DU CIRCUIT S (mm2)
S 16
S = 25 ou 35
S 35
SECTION DES CONDUCTEURS
DE PROTECTION (mm2)
S
16
0,5 S
limité à 25 en
schéma TT
4 Section minimale :
la moitié de la section du conducteur principal de
protection avec un minimum de 6 mm2 cuivre et un
maximum de 25 mm2 cuivre.
Les
informations
techniques
PROMOTELEC
7
Tableau
de répartition
ou TGBT
Conducteurs
de protection
Conducteurs individuels
de protection (dérivation)
Conducteur principal
de protection
3
4 Liaison
équipotentielle
principale
Conducteur principal
de protection
Conducteur
de mise à la terre
fonctionnelle
Borne principale de terre
Barrette de mesure
Canalisations et éléments
métalliques
Conducteur de terre 2
(ou canalisation
principale de terre)
Prise de terre 1
Circuits de terre en bâtiment collectif
remarque
La mise à la terre pour la sécurité électrique ne doit pas être confondue avec une mise à la terre fonctionnelle.
Cette dernière a pour fonction de mettre des matériels au potentiel de la terre pour assurer leur fonctionnement.
Les conducteurs assurant la sécurité électrique sont exclusivement de la couleur vert-et-jaune.
Les conducteurs assurant une mise à la terre fonctionnelle ne doivent pas être de la même couleur et sont raccordés
à la terre sur la borne principale.
Les
informations
techniques
PROMOTELEC
8
I I I . L A B O R N E P R I N C I PA L E D E T E R R E
ET LA BARRETTE DE MESURE
Une borne principale de terre doit être prévue
dans toute installation.
Un dispositif (barrette de mesure) doit être :
➞ prévu sur le conducteur de terre ;
➞ démontable seulement à l’aide d’un outil ;
➞ mécaniquement sûr et assurer la continuité
électrique.
L’ouverture de la barrette permet de mesurer la
résistance de la prise de terre en éliminant les
prises de terre de fait (canalisation) dont la pérennité n’est pas assurée.
La barrette de mesure peut être combinée avec la
borne principale de terre.
I V. L E S C O N D U C T E U R S D E P R O T E C T I O N
Les conducteurs de protection sont constitués de conducteurs, de couleur vert-et-jaune,
inclus ou non dans les canalisations.
L’enveloppe des canalisations préfabriquées
peut servir de conducteur de protection sous
certaines conditions (continuité, conductibilité, ...).
Les conduites de gaz ne doivent pas être
utilisées comme conducteur de protection.
La section minimale des conducteurs
de protection est indiquée dans le tableau 3
en fonction :
➞ des conducteurs actifs raccordés aux
bornes en aval du point de livraison ;
➞ ou des conducteurs actifs de la canalisation alimentant soit une ou plusieurs
colonnes montantes de distribution
publique, soit un ou des locaux techniques
regroupant les compteurs dans un
immeuble collectif.
Les conducteurs de protection en schéma TT
peuvent avoir une section limitée à 25 mm2 cuivre.
Lorsqu’un conducteur de protection est commun à
plusieurs circuits empruntant le même parcours, la
section du conducteur de protection doit être
dimensionnée en fonction de la plus grande
section
des
conducteurs
de
phase.
SECTION DES CONDUCTEURS ACTIFS
(mm2 cuivre)
SECTION DES CONDUCTEURS
DE PROTECTION (mm2 cuivre)
S 16
S = 25 ou 35
S 35
S
16
0,5 S
Tableau 3
Les
informations
Les conducteurs de protection de section 2,5 mm2
cuivre qui ne font pas partie de la canalisation
d’alimentation doivent comporter une protection
mécanique (conduit, profilé plastique,…).
Plusieurs appellations de conducteurs de
protection
sont
couramment
utilisés
(voir schémas circuits de terre en bâtiment
individuel p.6 et circuits de terre en bâtiment
collectif p.7) :
➞ le conducteur principal de protection
appelé également colonne principale de
terre ou colonne montante de terre, dans le
cas d’un immeuble collectif ;
➞ les conducteurs individuels de protection
appelés aussi dérivations individuelles de
terre ;
➞ les conducteurs de protection des circuits
terminaux.
techniques
PROMOTELEC
9
Tous les circuits électriques, y compris ceux
destinés au raccordement d’appareils de
classe II, doivent comporter un conducteur de
protection quelque soit le type de local ou la nature du revêtement de sol.
Les appareils de classe II ne doivent pas être
raccordés à un conducteur de protection, ce dernier devant rester en attente dans la boîte de
raccordement.
Tout socle de prise de courant doit comporter un
contact de terre raccordé à un tel conducteur.
Les connexions des conducteurs de protection sur
les conducteurs principaux de protection doivent
être réalisées individuellement de sorte que, si un
conducteur est séparé, tous les autres conducteurs
soient maintenus en place (Art. 12 C - décret
14/11/88).
remarque
Les circuits issus du secondaire d’un transformateur de séparation ou d’un transformateur de sécurité (TBTS) ne doivent pas
comporter de conducteur de protection. De même, les socles de prise de courant de ces circuits ne doivent pas comporter
de contact de terre.
V. L E S L I A I S O N S É Q U I P O T E N T I E L L E S
De telles liaisons ont pour but d’éviter qu’une
différence de potentiel n’apparaisse entre divers
éléments dans le bâtiment.
Parmi les liaisons équipotentielles, on distingue
notamment :
➞ celles qui sont reliées à la terre : liaison équipotentielle principale, liaison équipotentielle
supplémentaire locale de la salle d’eau ;
➞ celles qui ne sont pas reliées à la terre.
Les
Canalisation
d'eau
informations
techniques
Canalisation
de gaz
PROMOTELEC
Canalisation
d'eau
10
Canalisation
de gaz
Différence de potentiel
Différence de potentiel nulle
Liaison Équipotentielle Principale
(L.E.P.)
Différence
de
potentiel
Différence de
potentiel
nulle
Situation dangereuse si un défaut d'isolement
met les 2 canalisations à des potentiels différents,
ou une canalisation à un potentiel différent
de celui de la terre.
au
tou
Re
rt
pa
r
ch
es
ud
Dé
ha
uc
Ea
lli q
é ta
Ea
u
Ea x us
u ée
s
Ga
z
Câ
b
a v le é
e c le
a r c tr i
m a qu
tu r e
em
ffa
ita
an
s
Ve
de rs ta
ré ble
pa a
rtit ux
ion
Co
ura
nts
fai
ble
ge
ire
ue
La liaison équipotentielle principale (L.E.P.)
annule toute différence de potentiel.
Charpente
métallique
accessible
Téléreport
LEP
Câble
électrique
Barrette de
coupure
pour mesure
Gaz
Eau
Eaux usées
CHAUFFERIE
Borne principale de terre
(un conducteur par trou)
Joint isolant éventuel
Prise de terre
Les éléments conducteurs provenant
de l'extérieur du bâtiment doivent être reliés aussi
près que possible de leur pénétration dans le bâtiment
Liaison équipotentielle principale dans un immeuble collectif
Les
informations
techniques
PROMOTELEC
11
A ) L A L I A I S O N É Q U I P O T E N T I E L L E P R I N C I PA L E
La liaison équipotentielle principale
doit relier à la borne principale de terre les
éléments conducteurs suivants :
➞ canalisations d’alimentation à l’intérieur du
bâtiment, par exemple eau, gaz ;
➞ canalisations métalliques de chauffage
central ;
➞ les éléments métalliques accessibles de la
construction. Lorsque de tels éléments
conducteurs proviennent de l’extérieur du
bâtiment, ils doivent être reliés aussi près
que possible de leur pénétration dans le
bâtiment.
Une canalisation métallique, reliée localement à
un conducteur de protection et pénétrant dans un
bâtiment à un endroit très éloigné du tableau
principal (TGBT), peut ne pas être reliée à la
liaison équipotentielle principale.
En maison individuelle, ne sont pas à raccorder à la liaison équipotentielle principale :
➞ les canalisations en matériaux isolants
provenant de l’extérieur ;
➞ tout réseau intérieur d’un même fluide (eau,
gaz, fioul…) constitué partiellement de
canalisation en matériaux isolants.
La section minimale doit être au moins
égale à la moitié de la plus grande section des
conducteurs de protection de l’installation
avec un minimum de 6 mm2 en cuivre et un
maximum de 25 mm2 cuivre. Ces conducteurs
sont de couleur vert-et-jaune.
B) LA LIAISON ÉQUIPOTENTIELLE
S U P P L É M E N TA I R E L O C A L E D E L A S A L L E D ’ E A U
Connexion soudée,
collier ou borne de
raccordement du conducteur
de protection des matériels
électriques
Liaison
équipotentielle
locale
2,5 mm2 Cu
Huisseries
métalliques
Huisseries
métalliques
Alimentation
chauffe-eau
Si baignoire
métallique
Connexion à
l'armature du sol
Si vidange
métallique
Éléments de la salle d’eau devant être reliés à la liaison équipotentielle
Si baignoire
métallique
Si vidange
métallique
informations
Cette liaison équipotentielle locale
consiste, à l’aide de conducteurs, à relier
entre eux les éléments conducteurs suivant :
➞ canalisations métalliques (eau froide, eau
chaude, vidange, chauffage, gaz, etc…) ;
➞ corps
des
appareils
sanitaires
métalliques ;
➞ huisseries ;
➞ Armatures métalliques du sol avec tous les
conducteurs de protection ;
➞ les conducteurs de protection.
Il n’y a pas lieu de mettre en œuvre un conducteur de protection supplémentaire entre cette
liaison équipotentielle et le répartiteur de terre
du tableau de répartition, du fait que la liaison
équipotentielle est mise de fait à la terre par les
conducteurs de protection.
La liaison équipotentielle locale doit être
réalisée dans la salle d’eau. S’il n’est pas
possible de relier certains éléments conducteurs à l’intérieur de la salle d’eau, cette liaison peut être réalisée dans les locaux contigus.
Le conducteur de la liaison équipotentielle locale, de couleur vert-et-jaune, ne peut
en aucun cas être noyé directement sans
conduit dans les parois. Sa section est de
2,5 mm2 s’il est protégé contre les chocs (sous
baignoire avec tablier, sous conduit ou sous
profilé plastique) ou de 4 mm2 s’il est posé directement aux parois sans protection mécanique.
techniques
PROMOTELEC
12
Une huisserie métallique peut constituer
une partie de la liaison équipotentielle locale
si sa continuité électrique est assurée. Il n’en
est pas de même pour tout autre élément
conducteur (canalisation d’eau…).
Il est interdit de relier à la liaison équipotentielle locale la carcasse métallique des
appareils de classe II.
Il n’est pas nécessaire de relier à la
liaison équipotentielle locale :
➞ les radiateurs, équipés ou non d’une résistance électrique, alimentés en eau chaude
par des canalisations isolantes ;
➞ les porte-serviettes métalliques non
chauffants ;
➞ les grilles métalliques hautes et basses
d’aération ;
➞ les robinets reliés à des canalisations
isolantes ;
➞ les bouches métalliques de ventilation si le
conduit, la dérivation ou le piquage ne sont
pas tous métalliques ;
➞ les pare-douches.
Il n’est pas nécessaire de shunter les raccords
filetés des canalisations métalliques d’eau, du fait
que le filetage avec un élément de bourrage
assure une continuité suffisante.
PROMOTELEC - Tour Chantecoq - 5, rue Chantecoq - 92808 Puteaux Cedex
www.promotelec.com
Réf. : PRO 942 - 6
Les
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement