guide_pac_absorpt_gaz_naturel_entretien

guide_pac_absorpt_gaz_naturel_entretien
P R O G R A M M E D ’ A C C O M P A G N E M E NT D E S P R O F E S S I O N N E L S
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
GuIDE
POMPES À CHALEUR
À ABSORPTION AU GAZ NATUREL
ENTRETIEN
ET MAINTENANCE
NE
NOvEMBRE 2015
u F-R
é N OvATI O
N
éDITO
L e Grenelle Environnement a fixé pour les bâtiments neufs et existants
des objectifs ambitieux en matière d’économie et de production
d’énergie. Le secteur du bâtiment est engagé dans une mutation de très
grande ampleur qui l’oblige à une qualité de réalisation fondée sur de
nouvelles règles de construction.
Le programme « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 » a pour
mission, à la demande des Pouvoirs Publics, d’accompagner les quelque
370 000 entreprises et artisans du secteur du bâtiment et l'ensemble des
acteurs de la filière dans la réalisation de ces objectifs.
Sous l’impulsion de la CAPEB et de la FFB, de l’AQC, de la COPREC
Construction et du CSTB, les acteurs de la construction se sont rassemblés
pour définir collectivement ce programme. Financé dans le cadre du
dispositif des certificats d’économies d’énergie grâce à des contributions
importantes d’EDF (15 millions d’euros) et de GDF SuEZ (5 millions
d’euros), ce programme vise, en particulier, à mettre à jour les règles de l’art
en vigueur aujourd’hui et à en proposer de nouvelles, notamment pour ce
qui concerne les travaux de rénovation. Ces nouveaux textes de référence
destinés à alimenter le processus normatif classique seront opérationnels
et reconnus par les assureurs dès leur approbation ; ils serviront aussi à
l’établissement de manuels de formation.
Le succès du programme « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
repose sur un vaste effort de formation initiale et continue afin de renforcer
la compétence des entreprises et artisans sur ces nouvelles techniques et ces
nouvelles façons de faire. Dotées des outils nécessaires, les organisations
professionnelles auront à cœur d’aider et d’inciter à la formation de tous.
Les professionnels ont besoin rapidement de ces outils et « règles du jeu »
pour « réussir » le Grenelle Environnement.
Alain MAUGARD
Président du Comité de pilotage du Programme
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Président de QuALIBAT
P R O G R A M M E
D ’ A C C O M P A G N E M E N T
D E S
P R O F E S S I O N N E L S
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir l’ensemble des règles de construction, afin de réaliser des économies d’énergie dans le bâtiment et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
Les Recommandations Professionnelles « Règles de l’Art Grenelle
Environnement 2012 » sont des documents techniques de
référence, préfigurant un avant-projet NF DTu, sur une solution
technique clé améliorant les performances énergétiques des
bâtiments. Leur vocation est d’alimenter soit la révision d’un NF
DTu aujourd’hui en vigueur, soit la rédaction d’un nouveau NF
DTu. Ces nouveaux textes de référence seront reconnus par les
assureurs dès leur approbation.
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Afin de répondre au besoin d’accompagnement des professionnels du
bâtiment pour atteindre les objectifs ambitieux du Grenelle Environnement,
le programme « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 » a prévu
d’élaborer les documents suivants :
PROGRAMME
AVANTPROPOS
Les Guides « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 » sont
des documents techniques sur une solution technique innovante
améliorant les performances énergétiques des bâtiments. Leur
objectif est de donner aux professionnels de la filière les règles
à suivre pour assurer une bonne conception, ainsi qu’une
bonne mise en œuvre et réaliser une maintenance de la solution
technique considérée. Ils présentent les conditions techniques
minimales à respecter.
Les Calepins de chantier « Règles de l’Art Grenelle Environnement
2012 » sont des mémentos destinés aux personnels de chantier,
qui illustrent les bonnes pratiques d’exécution et les dispositions
essentielles des Recommandations Professionnelles et des
Guides « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 ».
Les Rapports « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
présentent les résultats soit d’une étude conduite dans le cadre
du programme, soit d’essais réalisés pour mener à bien la
rédaction de Recommandations Professionnelles ou de Guides.
L’ensemble des productions du programme d’accompagnement des
professionnels « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 » est mis
gratuitement à disposition des acteurs de la filière sur le site Internet du
programme : http://www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
NEuF-RéNOvATION
Les Recommandations Pédagogiques « Règles de l’Art Grenelle
Environnement 2012 » sont des documents destinés à alimenter
la révision des référentiels de formation continue et initiale. Elles
se basent sur les éléments nouveaux et/ou essentiels contenus
dans les Recommandations Professionnelles ou Guides produits
par le programme.
3
PROFESSIONNELS
Slmmaire
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
1 - Domaine d’application................................................................ 5
2 - Références............................................................................................. 6
2.1. • Références réglementaires.......................................................................................... 6
2.2. • Références normatives................................................................................................ 7
2.3. • Autres documents........................................................................................................ 7
3 - Définitions............................................................................................. 9
4 - Description des pompes à chaleur à absorption.....10
4.1. • Système à absorption................................................................................................ 10
4.1.1. • Principe........................................................................................................... 10
4.1.2. • Technologie actuelle.......................................................................................11
4.2. • Pompe à chaleur air/eau............................................................................................ 12
4.2.1. • Modèles non réversibles.............................................................................. 12
4.2.2. • Modèles réversibles..................................................................................... 12
4.3. • Pompe à chaleur eau/eau.......................................................................................... 13
4.3.1. • Sur sondes géothermiques.......................................................................... 13
4.3.2. • Sur eau de nappe.......................................................................................... 13
4.4. • Système pré-assemblé (pompe à chaleur et chaudière)........................................ 14
4.5. • Caractéristiques de puissances................................................................................ 15
4.6. • Températures d’eau délivrées................................................................................... 15
4.7. • Coefficient de performance gaz................................................................................. 16
5 - État des lieux.................................................................................... 18
5.1. • Préparation de l’intervention..................................................................................... 18
5.1.1. • Les documents............................................................................................... 18
5.1.2. • Les matériels de mesure pour l’état des lieux............................................ 20
5.2. • Relevé de l’installation.............................................................................................. 20
5.3. • Vérifications de l’installation..................................................................................... 21
6 - Les éléments du contrat.......................................................... 24
Neuf-Rénovation
6.1. • Obligations réglementaires....................................................................................... 24
6.1.1. • Livret de chaufferie........................................................................................ 24
6.1.2. • Installation à l’ammoniac............................................................................. 24
6.1.3. • Requalification périodique........................................................................... 25
6.1.4. • Procédure d’inspection et de remplacement de la soupape
de décharge d’ammoniac............................................................................... 26
6.2. • Opérations de maintenance...................................................................................... 27
7 - Annexes................................................................................................. 29
4
Conception : LENOX – Illustrations : COSTIC – Éditeur : AQC – ISBN : 978-2-35443-361-1
ANNEXE 1 : Exemple de fiche d’état des lieux à établir avant tout
contrat de maintenance.............................................................................. 30
ANNEXE 2 : Description des élements d’une pompe à chaleur
à absorption au gaz naturel........................................................................ 36
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
1
PROGRAMME
Domaine d’application
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Ce guide a pour objet de fournir les prescriptions techniques pour
l’entretien et la maintenance d’installations comportant des pompes
à chaleur à absorption fonctionnant au gaz naturel, mises en œuvre
dans des configurations de puissance thermique inférieure à 2 MW,
dans des bâtiments relevant des secteurs résidentiel collectif et
tertiaire.
Les pompes à chaleur (PAC) concernées sont des modèles aérothermiques et géothermiques, utilisant le couple fluide « frigorigène/
absorbant » (ammoniac/eau).
Neuf-Rénovation
Ce document concerne spécifiquement la partie production d’énergie par des pompes à chaleur à absorption. Ne sont en conséquence
pas traités : les circuits de distribution de chauffage et leurs émetteurs
ainsi que les distributions d’eau chaude sanitaire.
5
Références
PROFESSIONNELS
2
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
2.1. • Références réglementaires
■■ Circulaire du 9 août 1978 modifiée relative à la révision
du Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT).
■■ Arrêté du 2 août 1977 relatif aux règles techniques et de sécurité applicables aux installations de gaz combustibles et d’hydrocarbures liquéfiés situées à l’intérieur des bâtiments d’habitation
et de leurs dépendances (articles 13 et 14).
■■ Arrêté du 23 juin 1978 modifié relatif aux installations fixes destinées au chauffage et à l'alimentation en eau chaude sanitaire
des bâtiments d'habitation, de bureaux ou recevant du public (ERP).
■■ Arrêté du 25 juin 1980 (règles dites ERP – articles CH5 et CH6) relatif
au règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique
dans les établissements recevant du public du premier groupe.
■■ Arrêté du 25 juin 1980 (règles dites ERP – articles GZ) relatif
au règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique
dans les établissements recevant du public du premier groupe.
Neuf-Rénovation
■■ Arrêté du 25 juin 1980 (règles dites ERP – articles PE) relatif au règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique
dans les établissements recevant du public du second groupe
(5ème catégorie).
6
■■ Arrêté du 31 janvier 1986 modifié relatif à la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation.
■■ Arrêté du 30 juin 1999 relatif aux caractéristiques acoustiques
des bâtiments d'habitation.
■■ Arrêté 21 décembre 1999 relatif à la classification et à l'évaluation
de la conformité des équipements sous pression.
2.2. • Références normatives
■■ NF DTU 24.1 : Travaux de fumisterie — Systèmes d'évacuation
des produits de combustion desservant un ou des appareils.
■■ NF DTU 61.1 : Installations de gaz dans les locaux d'habitation.
■■ NF DTU 65.11 : Dispositifs de sécurité des installations de chauffage
central concernant le bâtiment.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
■■ Code de la santé publique
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
■■ Arrêté 15 mars 2000 modifié relatif à l'exploitation des équipements sous pression.
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
■■ DTU 65.4 : Prescriptions techniques aux chaufferies au gaz
et aux hydrocarbures liquéfiés.
■■ NF C 15-100 : Installations électriques à basse tension.
■■ NF P 52-612 : Systèmes de chauffage dans les bâtiments – Méthode
de calcul des déperditions calorifiques de base – Complément
national (français) à la norme NF EN 12831.
■■ NF EN 378 : Systèmes de réfrigération et pompes à chaleur –
Exigences de sécurité et d'environnement.
■■ NF EN 12309 : Appareils de climatisation et/ou de pompes à chaleur à ab– et adsorption fonctionnant au gaz de débits calorifiques
sur PCI inférieur ou égal à 70 kW.
■■ NF EN 12831 : Systèmes de chauffage dans les bâtiments – Méthode
de calcul des déperditions calorifiques de base.
■■ NF EN 14511 : Climatiseurs, groupes refroidisseurs de liquide
et pompes à chaleur avec compresseur entraîné par moteur électrique pour le chauffage et la réfrigération des locaux.
■■ NF EN 1717 : Protection contre la pollution de l’eau dans les réseaux
intérieurs et exigences générales des dispositifs de protection
contre la pollution par retour.
■■ NF EN 12831 : Systèmes de chauffage dans les bâtiments – Méthode
de calcul des déperditions calorifiques de base.
2.3. • Autres documents
■■ Cahier des charges ATG CCH 2006-02 : Implantation des unités
de production thermodynamique à combustion fonctionnant à l’air
libre et desservant des immeubles de bureaux.
Neuf-Rénovation
■■ NF X 08-100, Tuyauteries rigides – Identification des fluides par couleurs conventionnelles.
7
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
■■ Cahier des charges ATG CCH 2010-01 : Implantation des unités
de production à cycle thermodynamique à combustion de gaz fonctionnant à l’air libre et desservant les immeubles d’habitation.
■■ Cahier des Charges ATG C. 321.4 pour les mini-chaufferies.
■■ Cahier Technique Professionnel (CTP) pour le suivi en service
des systèmes frigorifiques sous pression.
■■ Eau chaude sanitaire – Concevoir les systèmes (AICVF, 2004).
■■ Guide Chaufferie d’implantation d’une nouvelle chaufferie gaz (GDF
Suez, édité par le CEGIBAT, 2008).
■■ La réglementation commentée des installations gaz dans les établissements recevant du public (GDF Suez, édité par le CEGIBAT,
2008).
■■ Articles parus dans la revue technique CFP, « Pompes à chaleur
à absorption, Quels usages, quelles hydrauliques ? » (OctobreNovembre 2012, n°760 et 761).
Neuf-Rénovation
■■ Les documentations du fabricant.
8
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
3
PROGRAMME
Définitions
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Entretien
C’est la version la plus simple de la maintenance. L’entretien comprend les activités de maintenance préventives simples, régulières ou
répétées (nettoyage, resserrage de connexions…).
Le client ne peut prétendre à aucune priorité ni à aucun délai d’intervention. Il ne peut non plus exiger de personnel qualifié (par exemple
un frigoriste) pour effectuer le nettoyage.
Maintenance
A la visite d’entretien s’ajoute l’obligation de dépanner dans les délais
contractuels et de faire effectuer ou faire contrôler les interventions
d’entretien et de dépannage par un frigoriste qualifié.
Neuf-Rénovation
En fonction des prestations à réaliser, le contrat de maintenance
simple peut évoluer vers un contrat plus complet, voire même une
garantie totale.
9
Description des pompes
à chaleur à absorption
PROFESSIONNELS
4
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
4.1. • Système à absorption
4.1.1. • Principe
Comme une pompe à chaleur à compression électrique, une pompe à
chaleur à absorption puise une partie de son énergie de l’air extérieur
ou du sol par son évaporateur, pour la fournir à l’eau de chauffage via
son condenseur.
Les pompes à chaleur présentées dans ce guide utilisent comme
fluide réfrigérant l’ammoniac ; leur cycle à absorption utilise les affinités de ce fluide avec l’eau.
La vapeur de fluide frigorigène (générée dans l’évaporateur) est
« aspirée » dans l’absorbeur par de l’eau (Figure 1). La compression du
mélange s’effectue via une pompe de circulation par chauffage de la
solution. L’ébullition sous l’effet du brûleur gaz, permet de séparer
les vapeurs d’ammoniac de l’eau. Après rectification (élimination des
dernières gouttelettes d’eau), le fluide peut se condenser et céder sa
chaleur au réseau externe ; il est ensuite détendu pour être ramené
en basse pression. L’eau est recyclée dans l’absorbeur après récupération interne de chaleur.
Neuf-Rénovation
En conséquence, la pompe à chaleur à absorption comporte quatre
éléments spécifiques : l’absorbeur, la pompe de la solution, le bouilleur et le rectifieur (Figure 2).
10
On notera que l’énergie rejetée dans l’eau de chauffage provient de
trois sources différentes afin de maximiser l’efficacité énergétique :
• le condenseur du fluide frigorigène ;
• l’absorbeur ;
PROFESSIONNELS
DES
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
• et dans une plus faible quantité, la condensation des fumées
du brûleur permet d’augmenter l’efficacité énergétique de
quelques points de rendement.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
s Figure 1 : Cycle thermodynamique d’une pompe à chaleur à absorption au gaz
4.1.2. • Technologie actuelle
Comme mentionné précédemment, la technologie actuelle des
pompes à chaleur à absorption au gaz naturel met en œuvre le couple
ammoniac/eau (NH3/H2O).
Neuf-Rénovation
s Figure 2 : Schéma de principe simplifié d'une pompe à chaleur à absorption au gaz de type
aérothermique (mode chaud)
11
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Les modèles disponibles sur le marché sont :
• des pompes à chaleur aérothermiques (air/eau) d’une puissance calorifique de l’ordre de 37 kW (7°C air/50°C eau) de type
moyenne température ou haute température (65 °C) ;
• des pompes à chaleur géothermiques (pour raccordement sur
nappe ou sur sondes) d’une puissance calorifique de l’ordre
de 42 kW (0°C eau glycolée/50°C eau) moyenne ou haute
température ;
• des pompes à chaleur aérothermiques ou géothermiques réversibles, dotées d’une puissance frigorifique de 17 kW (35°C
eau/7°C air) ;
• des unités pour la production simultanée d’eau chaude et d’eau
glacée ;
• des producteurs d’eau glacée (non réversibles).
Une modulation de puissance est également effective par variation de
la puissance du brûleur. Elle peut être associée à la commande du circulateur à vitesse variable du circuit primaire.
Tous ces modèles peuvent être couplés avec des équipements « classiques (chaudières ou producteurs d’eau glacée), afin de répondre
aux besoins de chauffage, rafraîchissement et/ou eau chaude sanitaire
d’un projet.
4.2. • Pompe à chaleur air/eau
Point inhérent à toutes les machines thermodynamiques captant des
calories sur l’air extérieur, du givre peut se former sur l’évaporateur.
Ici, le dégivrage de l’évaporateur de la pompe à chaleur à absorption s’effectue par irrigation de celui-ci en vapeur surchauffée de
réfrigérant.
Le cycle n’est cependant pas inversé et la pompe à chaleur fournie
encore l’énergie thermique de la réaction d’absorption à l’eau de
chauffage.
4.2.1. • Modèles non réversibles
Neuf-Rénovation
Les machines non réversibles ne présentent pas d’organe d’inversion
de cycle et ne peuvent fonctionner qu’en un seul mode : chaud ou froid.
12
4.2.2. • Modèles réversibles
Les machines réversibles sont munies d’une vanne d’inversion pour
pouvoir inverser le sens de circulation du fluide frigorigène sur le
cycle thermodynamique.
4.3. • Pompe à chaleur eau/eau
4.3.1. • Sur sondes géothermiques
Une pompe à chaleur eau glycolée/eau permet de puiser de la chaleur
dans le sol par l’intermédiaire d’un capteur géothermique.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Elle diffère des vannes à 4 voies classiques utilisées dans les pompes
à chaleur à compression électrique.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Cette vanne d’inversion doit également permettre d’évacuer la chaleur
de l’absorbeur, d’une part dans l’échangeur extérieur en mode froid et
d’autre part dans l’échangeur intérieur en mode chaud.
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Du fait de la technologie de la pompe à chaleur à absorption et de
ses performances, la puissance à prélever au terrain par l’échangeur
géothermique est de l’ordre de 0,3 à 0,4 fois la puissance utile, cette
valeur variant selon les régimes de température.
Il convient d’utiliser des fluides caloporteurs non polluants pour
l’environnement.
!
Dans l’état actuel des connaissances, il n’y a pas d’évaluation reconnue sur les risques environnementaux. A défaut,
dans le cas d’un mélange eau et antigel, le produit utilisé
bénéficie d’un avis favorable de la part de l’agence nationale
de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement
et du travail (ANSES) pour ne pas constituer un danger de
pollution de l’environnement.
Il est, par exemple, préféré le mono-propylène glycol au mono-éthylène glycol.
Le principe de remplissage en eau puis antigel puis brassage ne peut
être appliqué. Il ne peut garantir le bon mélange eau/antigel.
!
Le remplissage s’effectue avec un mélange eau+antigel
dans la bonne proportion.
4.3.2. • Sur eau de nappe
Une pompe à chaleur eauglycolée/eau permet de puiser de la chaleur
dans une source froide constituée par l’eau d’un puits ou d’une nappe
aquifère.
Neuf-Rénovation
Il est recommandé d’utiliser un produit formulé.
13
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
L’exploitation des eaux souterraines fait l’objet d’une réglementation
assez stricte et il convient de s’assurer des pérennités du débit et de la
température.
La captation sur eau de nappe phréatique nécessite un échangeur
intermédiaire pour protéger l’évaporateur des impuretés présentes
dans l’eau de nappe.
Le fluide secondaire doit être glycolé afin de protéger l’évaporateur
des risques de gel liés à des températures de réfrigérant proches de
zéro à l’entrée de cet échangeur.
Il convient d’utiliser des fluides caloporteurs non polluants pour
l’environnement.
!
Dans l’état actuel des connaissances, il n’y a pas d’évaluation reconnue sur les risques environnementaux. A défaut,
dans le cas d’un mélange eau et antigel, le produit utilisé
bénéficie d’un avis favorable de la part de l’agence nationale
de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement
et du travail (ANSES) pour ne pas constituer un danger de
pollution de l’environnement.
Il est, par exemple, préféré le mono-propylène glycol au mono-éthylène glycol.
Le principe de remplissage en eau puis antigel puis brassage ne peut
être appliqué. Il ne peut garantir le bon mélange eau/antigel.
!
Le remplissage s’effectue avec un mélange eau+antigel
dans la bonne proportion.
Il est recommandé d’utiliser un produit formulé.
4.4. • Système pré-assemblé (pompe
à chaleur et chaudière)
Neuf-Rénovation
Les systèmes pré-assemblés forment un bloc monté sur rail, composé
d’une ou plusieurs pompes à chaleur à absorption accompagnée ou
non d’une ou plusieurs chaudières gaz condensationen appoint ou
dévouée(s) aux besoins d’ECS.
14
Chacune des unités sont raccordées hydrauliquement entre elles et
sont gérées par un régulateur commun.
Ces systèmes présentent des fonctions combinées. Voici une liste non
exhaustive des combinaisons possibles :
• chauffage seul avec appoint ;
• chauffage et eau chaude sanitaire (ECS) ;
4.5. • Caractéristiques de puissances
Les caractéristiques des gammes les plus présentes sur le marché
sont en (Figure 3). Ces données sont issues des notices des fabricants.
Mode Chaud
Modèle
Mode Froid
Température
Température
Température
Température
d’eau de
Puissance d’eau de
source froide
de source
consigne
(kW)
consigne
(°C)
chaude (°C)
(°C)
(°C)
Puissance
(kW)
Aérothermie
réversible
35,3
50
7
16,9
7
35
Aérothermie
(basse/
haute température)
35,4/34,9
50
7
-
-
-
Géothermie
(basse/
37,6/37,7
haute température)
50
0
-
-
-
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
• climatisation et eau chaude sanitaire (ECS) avec récupération
sur la pompe à chaleur.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
• chauffage/Climatisation et eau chaude sanitaire (ECS) ;
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
s Figure 3 : Exemples de caractéristiques nominales de différents modèles aérothermiques et
géothermiques de pompes à chaleur couramment installés utilisant l’ammoniac
Les deux facteurs influençant la puissance disponible sont la consigne
d’eau chaude et la température de la source froide.
En revanche, la pompe à chaleur à absorption, de par son fonctionnement (brûleur gaz et réaction d’absorption) est moins pénalisée
par les températures extérieures négatives que les pompes à chaleur
électriques.
4.6. • Températures d’eau délivrées
Modèle
Température
maximale de
retour (kW)
Aérothermie
Haute Température
55
Température
Ecart de temd’eau de
pérature d’eau
consigne (hors
standard (K)
mode ECS*) (°C)
65
10
Débit d’eau
standard (l/h)
3000
Neuf-Rénovation
Les températures d’aller et de retour d’eau dans la pompe à chaleur
à absorption sont limitées par les caractéristiques intrinsèques de
la machine et de son fluide frigorigène. Voici des valeurs indicatives
annoncées par les fabricants pour différents modèles.
15
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Température
Ecart de temd’eau de
pérature d’eau
consigne (hors
standard (K)
mode ECS*) (°C)
Modèle
Température
maximale de
retour (kW)
Aérothermie
Basse Température
45
55
10
3000
Aérothermie
Réversible
40
50
10
3040
Débit d’eau
standard (l/h)
*Les machines proposant un mode ECS peuvent fournir une température d’eau jusqu’à 70°C en départ
du circuit primaire.
s Figure 4 : Exemples, en conditions nominales, de températures et de débits d’eau de fonctionnement
en mode chaud de plusieurs modèles de pompes à chaleur à absorption à l’ammoniac
Température
Ecart de temd’eau de
pérature d’eau
consigne (hors
standard (K)
mode ECS) (°C)
Modèle
Température
maximale de
retour (kW)
Aérothermie
Réversible
45
3
5
2900
Aérothermie
Froid uniquement
45
3
5
2270
Débit d’eau
standard (l/h)
s Figure 5 : Exemples, en conditions nominales, de températures et de débits d’eau de fonctionnement
en mode froid de plusieurs modèles de pompes à chaleur à absorption à l’ammoniac
Commentaire
La différence de température d’eau en entrée-sortie en mode froid est divisée
par deux par rapport au mode chauffage : 5 K pour 10 K. En effet, en mode froid,
l’échangeur extérieur doit évacuer la chaleur puisée à l’évaporateur et celle
dégagée par la réaction d’absorption.
A l’inverse, en mode chaud, l’énergie dégagée par la réaction d’absorption est
récupérée.
Les pompes à chaleur à absorption ont comme principale destination la satisfaction des besoins de chauffage.
4.7. • Coefficient de performance gaz
Neuf-Rénovation
On caractérise la performance de la pompe chaleur gaz par le rapport
entre l’énergie utile et l’énergie consommée. On appelle couramment
ce coefficient le COP ou GUE (Gas Utilization Efficiency ou Rendement
d’utilisation du gaz) en mode chaud et l’EER (Energy Efficiency
Ratio) (ou COPfroid) en mode froid.
16
COP=
Energie utile
Energie consommée
Dans le cas d’une pompe à chaleur à absorption au gaz naturel.
• En mode chaud :
• En mode froid :
EER=
Qf
Qgaz
Avec Qc, l’énergie totale fournie par la pompe à chaleur en mode
chaud et Qf, l’énergie totale puisée par la pompe à chaleur en mode
froid. Qgaz représente l’énergie fournie par la combustion du gaz
naturel.
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
Qc
Qgaz
PROGRAMME
COP=GUE=
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Commentaire
Ces coefficients sont calculés selon des normes d’essai européennes bien définies.
Pour effectuer un calcul de performance plus complet, il faut intégrer dans la part
d’énergie dépensée, les consommations d’auxiliaires utilisés par la machine et
ses cycles usuels de fonctionnement (circulateur d’eau, ventilateur, pompe de
solution, cycle de dégivrage…). Ainsi, la norme EN 12309 définit des coefficients
de performance intégrant à la fois l’énergie gaz consommée (Qgaz) et la consommation des auxiliaires. La norme permet aussi de définir de manière harmonisée
avec les normes sur les pompes à chaleur à compression électriques une efficacité saisonnière sur énergie primaire (SPER).
L’énergie fournie par la combustion du gaz naturel (Qgaz) est toutefois prédominante et est de l’ordre de 90% à 97% de l’énergie finale totale (suivant les
modèles et le fonctionnement).
Des valeurs indicatives de COP (issues de notices des fabricants) pour
une pompe à chaleur à absorption haute température à l’ammoniac
sont données en (Figure 6).
Pompe à chaleur air/eau haute température
Point de fonctionnement
Puissance therCOP sur PCI
mique (kW)
T_Air (°C)/T_eau(°C)
COP sur PCS
A7/W50
35,4
1,52
1,37
A7/W65
27,5
1,19
1,07
A-7/W50
31,5
1,25
1,13
L’énergie consommée au brûleur (Qgaz) est donnée soit en kWh PCI, soit en kWh PCS. En général, les
fabricants donnent par défaut les caractéristiques en PCI (norme NF EN 12309).
Les COP donnés en PCI sont environ 11% supérieurs aux COP donnés en PCS pour le gaz naturel.
Les factures du fournisseur de gaz sont par contre données en kWh PCS consommés.
!
Le COP/EER dépend des quantités d’énergies échangées
à l’évaporateur et au condenseur (Qf et Qc), directement
impactées par les températures des sources froides et
chaudes (régimes d’eau de chauffage, température extérieure de reprise d’air…).
Neuf-Rénovation
s Figure 6 : Exemple des COP d’une pompe à chaleur à absorption gaz air/eau haute température
17
État des lieux
5
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Avant toute souscription d’un contrat d’entretien, le prestataire doit
dresser un état des lieux de l’installation de chauffage par pompe à
chaleur gaz et le remettre au client.
Un exemple de fiche d’état des lieux figure en [ANNEXE 1].
!
Seul un état jugé satisfaisant de la pompe à chaleur, de la
chaudière en cas d’appoint et de l’ensemble du système de
chauffage à l’issue du constat dressé permet de conclure le
contrat d’entretien.
Dans le cas contraire, il est dressé un contrat d’insuffisance
de l’installation ainsi qu’une proposition de remise en état
préalable avant tout contrat d’entretien.
5.1. • Préparation de l’intervention
Il s’agit de lister en particulier les documents à regrouper et les matériels de mesure nécessaires à d’éventuels relevés.
Neuf-Rénovation
5.1.1. • Les documents
18
Il s’agit de regrouper les informations et documents relatifs au
bâtiment :
• caractéristiques du bâtiment (structure et matériaux utilisés,
vitrages…) ;
• plan de masse, plan du bâtiment, orientation ;
• cahier des charges, notes de calculs…
• coordonnées des personnes concernées, scénario d’occupation…
Système complet
Pompe à chaleur
Notices techniques du fabricant
Notice(s) d’installation et de mise en service
Schémas de branchements hydrauliques, aérauliques et gaz.
Schémas des raccordements d’évacuation des produits de
combustion.
Manuel d’utilisation de l’interface de commande et de régulation
Livret ou carnet d’entretien de la pompe à chaleur
Etc.
Pompes, circulateurs
Notice technique du fabricant
Courbes caractéristiques des pompes ou circulateurs
Notice(s) d’installation et de mise en service
Schémas de branchements hydrauliques
Schémas électriques
Etc.
Accessoires hydrauliques
(vase d’expansion, vannes,
disconnecteur…)
Schémas de branchements hydrauliques
Notices techniques des fabricants
Notice(s) d’installation et de mise en service
Courbes caractéristiques des vannes de réglage
Etc.
Emetteurs *
Notices techniques des fabricants
Notice(s) d’installation et de mise en service
Etc.
PROFESSIONNELS
DES
Informations et/ou documents
Cahier des charges
Notes de calculs
Dessins d’implantation des matériels et réalisation
Liste des pièces de rechange
Livret ou carnet d’entretien de l’installation
Etc.
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Equipement
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Sont aussi rassemblés les informations et documents relatifs aux nouveaux éléments du système de chauffage listés en (Figure 7).
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Schémas électriques
Equipements électriques et de Notices techniques des fabricants
régulation
Notice(s) d’installation et de mise en service
Etc.
*Suivant le contrat d’exploitation, l’entretien peut être limité à la chaufferie et ne pas concerner les
parties collectives incluant notamment les émetteurs de chaleur.
s Figure 7 : Liste (non exhaustive) d’informations et/ou documents à recueillir pour les nouveaux
éléments Si le contrat inclut la chaudière, les documents permettant de retrouver l’historique de l’installation sont recherchés avec notamment le
carnet de chaufferie et l’attestation d’entretien (Figure 8).
Chaudière
Informations et/ou documents
Notice technique du fabricant
Notice(s) d’installation et de mise en service
Schémas de branchements hydrauliques et aérauliques
Manuel d’utilisation de l’interface de commande et de régulation
Carnet de chaufferie éventuel
Attestation d’entretien
Etc.
Neuf-Rénovation
Equipement
19
PROFESSIONNELS
Equipement
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Pompes, circulateurs
Informations et/ou documents
Notice technique du fabricant
Courbes caractéristiques des pompes ou circulateurs
Notice(s) d’installation et de mise en service
Schémas de branchements hydrauliques
Schémas électriques
Etc.
s Figure 8 : Liste (non exhaustive) d’informations et/ou documents à recueillir concernant les
équipements de l’installation de chauffage existante
5.1.2. • Les matériels de mesure pour l’état
des lieux
L’état des lieux repose sur un examen visuel de l’installation.
Il peut être complété par le relevé des équipements de mesure présents sur l’installation (thermomètres, manomètres, compteurs…).
Des mesures simples peuvent être réalisées à l’aide des appareils listés en (Figure 9).
En complément des éventuels matériels de mesure, la (Figure 10) récapitule la liste, non exhaustive, des équipements à prévoir.
Equipement
Instruments de mesure
Matériel
Thermomètre de contact et d’ambiance
Ampèremètre, voltmètre, multimètre, ohmmètre
Etc.
s Figure 9 : Liste (non exhaustive) d’instruments de mesure à prévoir pour la visite d’état des lieux Equipement
Autres matériels
Matériel
Boîte à outils
Echelle, escabeau
Equipements de sécurité (chaussures, lunettes, casque, gants…)
Etc.
s Figure 10 : Liste (non exhaustive) de matériels complémentaires à prévoir pour la visite d’état des lieux
5.2. • Relevé de l’installation
Il s’agit de relever des renseignements supplémentaires par rapport
aux documents fournis afin de compléter le dossier d’état des lieux.
Neuf-Rénovation
Les relevés sont effectués au niveau des éléments suivants :
20
• bâtiment :
- modifications éventuelles sur les matériaux utilisés ;
- modification de la zone traitée…
• installation :
- équipements non précisés sur les différents plans ;
- relevés des marques et types des différents appareils ;
Des mesures simples peuvent être réalisées telles que : température
d’eau au départ et au retour, température extérieure, température intérieure, tension et intensité absorbée, type de courbe du disjoncteur…
Commentaire
Ces listes ne sont pas exhaustives et peuvent être complétées selon les caractéristiques et l’importance de l’installation.
PROFESSIONNELS
DES
- nombre de départs sur le distributeur collecteur du plancher
chauffant…
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
- état du ventilateur ;
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
- relevés des plaques signalétiques des différents appareils ;
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
5.3. • Vérifications de l’installation
Des vérifications sont effectuées afin de repérer des risques d’apparition d’anomalies dans le temps ou des signes de dérives possibles
des performances du système. La vérification de la présence ou de
l’état des éléments présentés dans le tableau suivant est réalisée.
Exemples de vérifications
Système complet
Livret ou carnet d’entretien de la pompe à chaleur
Présence du plan de l’installation
Etat des isolants
Absence de fuite d’eau
Etc.
Pompe à chaleur
Accessibilité et dégagement autour de l’appareil
Présence d’un interrupteur de proximité
Présence d’un organe de coupure sur l’alimentation de gaz
Présence d’une conduite d’évacuation pour la soupape
interne de la PAC (en implantation intérieure)
Etat de propreté de l’échangeur
Etat des ailettes
Propreté du brûleur
Etat, nature, géométrie du conduit d’évacuation des produits
de combustion
Etat des raccords flexibles gaz
Evacuation des condensats
Etat de la courroie de la pompe de solution
Niveau sonore
Etc.
Alimentation en gaz
Etat du réseau de gaz
Pression d’alimentation
Présence d’un organe de coupure générale
Présence d’un organe de coupure chaufferie ;
Présence d’un robinet de commande d’appareil
Pompes, circulateurs
Conformité du sens de montage
Présence d’une mesure de pression différentielle
Présence d’un élément de réglage de débit
Etc.
Neuf-Rénovation
Equipement
21
Equipement
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
PROGRAMME
Exemples de vérifications
Accessoires hydrauliques
(vase d’expansion, vannes, disconnecteur…)
Présence d’un disconnecteur
Présence d’une soupape de sécurité
Bonne pression du vase d’expansion
Présence d’un compteur d’appoint d’eau (conseillé)
Présence d’un filtre sur l’eau ou d’un pot à boues
Présence de purgeurs automatiques en points hauts
Présence de vannes de vidange en points bas
Présence de vannes de réglage et d’équilibrage de débit
Présence de vannes de réglage et d’équilibrage de débit avec
prises de pression
Etc.
Emetteurs*
Présence d’organes de réglage
Présence de vannes de régulation terminale
Présence de pompe(s) de relevage de condensats
Etc.
Equipements électriques et de
régulation
Présence de disjoncteur différentiel
Présence de compteur d’énergie électrique
Type de régulation
Présence d’une horloge
Présence et bon positionnement de la sonde extérieure
Présence et bon positionnement des diverses sondes liées à
la régulation
Présence d’une sonde d’ambiance
Etc.
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
*Suivant le contrat d’exploitation, l’entretien peut être limité à la chaufferie et ne pas concerner les
parties collectives incluant notamment les émetteurs de chaleur.
s Figure 11 : Exemples de vérifications à effectuer sur le circuit de la pompe à chaleur
Commentaire
Cette liste de vérifications n’est pas exhaustive et peut être complétée selon les
caractéristiques et l’importance de l’installation.
Si le contrat inclut la chaudière, la vérification de la présence ou de
l’état des éléments présentés dans le tableau suivant est réalisée.
Neuf-Rénovation
Equipement
22
Exemples de vérifications
Chaudière
Propreté du corps de chauffe
Etat, nature, géométrie du conduit de raccordement
Anodes et accessoires fournis par le fabricant en cas de
ballon à accumulation
Brûleur
Propreté du brûleur
Propreté du pré-filtre fioul domestique s’il existe
Propreté du filtre de la pompe de fioul domestique
Etc.
Circulateurs
Conformité du sens de montage
Présence d’une mesure de pression différentielle
Présence d’un élément de réglage de débit
Etc.
Equipements électriques et de
régulation
Type de régulation
Réglage des organes de régulation
Présence d’une horloge
Présence et bon positionnement de la sonde extérieure
Présence et bon positionnement d’une sonde d’ambiance
Bon fonctionnement des dispositifs de sécurité
Etc.
PROFESSIONNELS
Emetteurs *
Présence d’organes de réglage
Présence de vannes de régulation terminale
Présence de pompe(s) de relevage de condensats
Etc.
DES
Accessoires hydrauliques
(vase d’expansion, vannes, disconnecteur…)
Présence d’un disconnecteur
Présence d’une soupape de sécurité
Bonne pression du vase d’expansion
Présence d’un filtre sur l’eau ou d’un pot à boues
Présence de purgeurs automatiques en points hauts
Présence de vannes de vidange en points bas
Présence de vannes de réglage et d’équilibrage de débit
Présence de vannes de réglage et d’équilibrage de débit avec
prises de pression
Etc.
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Exemples de vérifications
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Equipement
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
*Suivant le contrat d’exploitation, l’entretien peut être limité à la chaufferie et ne pas concerner les
parties collectives incluant notamment les émetteurs de chaleur.
s Figure 12 : Exemples de vérifications à effectuer sur le circuit de la chaudière
Commentaire
Neuf-Rénovation
Cette liste de vérifications n’est pas exhaustive et peut être complétée selon les
caractéristiques et l’importance de l’installation.
23
6
Les éléments du contrat
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
6.1. • Obligations réglementaires
6.1.1. • Livret de chaufferie
La tenue d’un livret de chaufferie est obligatoire pour toute chaudière ou ensemble de chaudières de puissance nominale supérieure à
400 kW.
La tenue d’un tel document est toutefois recommandée pour des puissances inférieures.
6.1.2. • Installation à l’ammoniac
Les installations sous pression à l’ammoniac sont soumises à une
réglementation stricte dès leur fabrication (marquage CE conforme à
la réglementation européenne – directive équipement sous pression).
Les pompes à chaleur à absorption à l’ammoniac sont scellées
d’usine. Le circuit d’ammoniac est donc totalement hermétique et
aucune opération ne doit être effectuée sur le circuit frigorifique (sauf
par le fabricant).
Neuf-Rénovation
!
24
Les marquages en cire attestent de la conformité de l’installation et ne doivent être ouverts en aucun cas (garantie
du fabricant – y compris lors de la vérification de la soupape
de sécurité).
Commentaire
Les pompes à chaleur à absorption à l’ammoniac ne sont pas soumises aux
contrôles d’étanchéité des installations frigorifiques fonctionnant avec des fluides
frigorigènes fluorés (arrêté du 7 mai 2007)
Elle est réalisée par un organisme certifié et compétent. Elle comprend la vérification des dispositifs de sécurité comme la soupape de
décharge externe d’ammoniac de la machine.
Le cahier technique professionnel s’applique pour les pompes à chaleur gaz à absorption. Les pompes à chaleur gaz absorption actuellement disponibles sur le marché sont toutes soumises aux fréquences
de requalifications suivantes :
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
La requalification des installations sous pression (Directive DESP)
s’effectue conformément à l’arrêté du 15 mars 2000 et au Cahier
Technique Professionnel (CTP) pour « le suivi en service des équipements frigorifiques sous pression ».
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
6.1.3. • Requalification périodique
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Requalification
Durée après la date de délivrance de la
déclaration de conformité CE
Technologie
Système à
absorption
Fluide
Ammoniac
Disposition
particulière
5 ans
10 ans
15 ans
20 ans
Oui
Non
Oui (*)
Oui
Oui
(*) Pas de requalification du système de limitation directe de la pression.
s Figure 13 : Date de requalification selon le cahier technique professionnel du 7 juillet 2014
Le tableau
l’installation.
(figure 13)
récapitule les dates de requalification de
La disposition A+ est atteinte si :
• la charge d’ammoniac est de moins de 50 kg ;
• l’installation est placée en salle des machines ou à l’extérieur ;
• un dispositif de limitation en température du générateur à sécurité positive est présent (thermostat de sécurité du bouilleur, à
changer tous les 5 ans) ;
• d’autres systèmes de limitation de pression sont implantés
à l’installation pour éviter le déclenchement de la soupape de
décharge externe d’ammoniac.
!
Le thermostat de sécurité bouilleur doit être changé tous
les 5 ans et la soupape vérifiée à une fréquence définie
selon la (Figure 13). Ce carnet peut être placé en annexe du
livret de chaufferie.
Neuf-Rénovation
L’exploitant veillera à consigner les remplacements de pièces dans un
carnet d’entretien tenu à jour (date et référence des pièces) conformément au CTP.
25
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
6.1.4. • Procédure d’inspection
et de remplacement de la soupape de décharge
d’ammoniac
Le fabricant de la pompe à chaleur détaille un certain nombre de procédures d’entretien/maintenance à respecter. Le respect de ces procédures assure la validité de la garantie du fabricant.
La procédure de vérification de l’état de la soupape de surpression du
circuit ammoniac est la suivante :
• arrêter la machine et attendre la fin complète de son cycle ;
• couper les alimentations gaz et électrique ;
• localiser la soupape et désassocier l’éventuel canalisation
flexible raccordée sur l’extérieur de la machine ;
• vérifier l’absence de fuite (avec un papier phénophtaléine par
exemple).
En cas de remplacement de la soupape, il faut se munir d’une soupape identique (conforme fabricant) et démonter la soupape comme
indiqué dans la procédure suivante.
Repérage
La soupape de sécurité se trouve en partie supérieure de la machine à
proximité du bouilleur et derrière le rectifieur de vapeur (Figure 14).
s Figure 14 : Soupape de sécurité du circuit ammoniac tarée à 35 bar
Démontage de la soupape
• garder la clef A fixe ;
Neuf-Rénovation
• tourner la seconde clef B dans le sens des aiguilles d’une
montre.
26
!
Si, pendant le démontage, une fuite d’ammoniac importante est détectée, revisser immédiatement la vanne
d’inspection.
Ne pas enlever ou désolidariser les éléments marqués de la
cire à cacheter mais uniquement l’écrou intermédiaire qui
est non-marqué.
• appliquer un couple de serrage indiqué par le fabricant.
6.2. • Opérations de maintenance
L’entretien de la pompe à chaleur comprend :
• un réglage du brûleur conforme avec nettoyage de celui-ci tous
les deux ans et changement des joints d’étanchéité ;
PROFESSIONNELS
DES
• remplacer la soupape en la revissant sur son siège (vanne de
rétention) ;
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
• remplacer le joint torique ;
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Remplacement de la soupape
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
• un nettoyage du filtre gaz et une vérification éventuelle de
l’étanchéité de la ligne ;
• un nettoyage du système d’évacuation des produits de combustion. Si un ramonage est nécessaire (sur appareil de type B),
une entreprise qualifiée devra le faire avec remise obligatoire
d’un certificat ;
• inspection du siphon d’évacuation des condensats et nettoyage
si besoin ;
• un nettoyage des ailettes de l’échangeur extérieur avec de l’air
comprimé et un peigne si besoin ;
• une mesure de CO ambiant si l’appareil est de type B et est installé en intérieur (limite réglementaire maximale = 10ppm de
teneur de CO dans l’ambiance) ;
• un contrôle des dispositifs de sécurité (détecteur de débit d’eau
« flow-switch », détecteur de flamme « sonde d’ionisation »,
détecteur de tirage « pressostat différentiel sur type C », électrodes d’allumages, détecteur de dépassement de température
« aquastat »…) ;
• un contrôle de la pompe à huile (temps de fonctionnement
après arrêt du brûleur, absence de fuite d’huile, niveau) et remplacement éventuel des courroies selon usure (tous les 5 ans ou
10 000h de fonctionnement en général) ;
• un contrôle et nettoyage des filtres sur l’eau ;
L’entretien de la chaufferie comprend :
• des contrôles hydrauliques (pression du vase d’expansion,
débit des circulateurs et différentiel de température, propreté
des tamis des filtres, fonctionnement des soupapes,…) ;
• un contrôle de qualité d’eau selon les exigences de garantie du
fabricant (Chlore, pH, dureté, …) ;
Neuf-Rénovation
• un contrôle et vérifications des points de consigne de la
régulation.
27
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
Neuf-Rénovation
28
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
• dans le cas d’un disconnecteur de type BA, une maintenance
réglementaire annuelle doit être assurée ;
• un contrôle de l’eau glycolée (mesure de la teneur et du pH :
déduction de la température de gel) ;
• contrôle de l’échangeur à plaques eau chaude sanitaire (si présence) et de la cartouche filtre à eau (si présence) ;
• changement des parties de calorifuge endommagées ;
• contrôle des siphons des condensats…
Le technicien effectue un relevé de fonctionnement de l’installation.
Ce relevé est reporté sur le carnet d’entretien et comparé avec la fiche
de mise en service. Toute anomalie est signalée.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
7
PROGRAMME
Annexes
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
[ANNEXE 1] : EXEMPLE DE FICHE D’ETAT DES LIEUX A ETABLIR
AVANT TOUT CONTRAT DE MAINTENANCE
Neuf-Rénovation
[ANNEXE 2] : DESCRIPTION DES ÉLEMENTS D’UNE POMPE À
CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL
29
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
ANNEXE 1 : EXEMPLE DE FICHE D’ÉTAT
DES LIEUX À ÉTABLIR AVANT TOUT CONTRAT
DE MAINTENANCE
Repère :
MAINTENANCE
FICHE D’ETAT DES LIEUX
Coordonnées installateur :
Ets :
Adresse :
CP + ville :
Date :
Coordonnées utilisateur :
Nom :
Adresse :
CP + ville :
Généralités installation :
Générateur : PAC ¨
P calorifique : ____ [kW] au régime de température : +__ [°C]/+__ [°C]
P gaz : ____ [kW] au régime de température : +__ [°C]/+__ [°C]
Chaudière : gaz ¨ fioul ¨
P frigorifique : ____ [kW]
Fluide frigorigène : nature : ______ masse : ____ [kg]
Emetteurs* : plancher ¨ radiateurs ¨ ventilo-convecteur ¨ autre ¨
PRESENCE DES DOCUMENTS :
Installation pompe à chaleur à absorption gaz :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Dossier de conception éventuel
Notes de calculs
Plans du bâtiment
Dessins d’implantation et de réalisation
Présence du plan de l’installation
Liste des pièces de rechange
Livret ou carnet d’entretien de l’installation
Armoire électrique :
C
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Schéma électrique de puissance
C
Schéma électrique de commande
C
Pompe à chaleur :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Notice d’utilisation du fabricant
C
Notice d’installation et de mise en route
C
Schémas de branchements hydrauliques, gaz
Manuel d’utilisation de l’interface de commande et
de régulation
C
Livret ou carnet d’entretien de la PAC
C
Chaudière :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Notice d’utilisation du fabricant
C
Notice d’installation et de mise en route
C
Schémas électriques
Neuf-Rénovation
Schémas de branchements hydrauliques, gaz
30
Manuel d’utilisation de l’interface de commande et
de régulation
C
Livret ou carnet d’entretien de la chaudière
C
Ballon ECS :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Notice d’utilisation du fabricant
C
Notice d’installation
C
Schémas de branchements hydrauliques
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Notice d’utilisation du fabricant
Notice d’installation et de mise en route
Courbes caractéristiques des circulateurs
C
Schémas électriques
Schémas de branchements hydrauliques
Accessoires hydrauliques :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Notices d’instructions du fabricant
Courbes caractéristiques des robinets de réglage
C
Schémas de branchements hydrauliques
Emetteurs* :
oui
non
Notice d’utilisation du fabricant
PROFESSIONNELS
DES
Circulateurs :
Date :
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
MAINTENANCE
FICHE D’ETAT DES LIEUX
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Repère :
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Obligatoire (O) / conseillé (C)
C
Notice d’installation et de mise en route
Instructions de maintenance
Equipements électriques et de régulation :
oui
non
Notices d’utilisation du fabricant
Obligatoire (O) / conseillé (C)
C
Notice d’installation et de mise en route
Schémas électriques
Schémas de principe et de régulation
EQUIPEMENTS INSTALLATION DE POMPE A CHALEUR :
Pompe à chaleur à absorption gaz:
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Pompe à chaleur :
Marque : ____________
Type : ____________ Année : __________
Extérieure ¨ Intérieure ¨
Puissance calorifique nominale : ____ [kW]
Date du dernier entretien :
Accessibilité et dégagement autour de l’appareil
Présence d’un interrupteur de proximité
C (NF C 15-100)
Présence d’un organe de coupure gaz sur l’alimentation de la machine
O
Raccords gaz souples
Propreté du brûleur
C
Conduit d’évacuation des produits de combustion :
Nature : Type B ¨ Type C ¨ Diamètre : _______
Bon état et conformité du conduit d’évacuation des
fumées
C
Bon état des fixations et du supportage
C
Arrivée d’air correctement réalisée
Présence d’une conduite d’évacuation vers l’extérieur pour la soupape de sécurité interne à la
machine (ammoniac)
Bon état de la courroie de la pompe de solution
C
Propreté de l’échangeur air/eau
C
Neuf-Rénovation
Evacuation des condensats
31
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Repère :
MAINTENANCE
FICHE D’ETAT DES LIEUX
Bon état des ailettes
Date :
C
Fonctionnement normal moteur ventilateur
Evacuation des condensats
Bon état des plots antivibratiles
C
Bon état des fixations et du supportage
C
Absence de bruits anormaux
Circulateur(s) :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Conformité du sens et de la position de montage
Présence d’une mesure de pression différentielle
Présence d’un élément de réglage de débit
C
Circulateur primaire à vitesse variable
oui
non
Circulateur primaire à vitesse fixe
oui
non
Régulation adaptée à la configuration hydraulique
oui
non
Présence d’une sonde de température extérieure
oui
non
Présence d’une sonde de température en départ de
circuits de distribution
oui
non
Présence d’au moins une sonde de température
dans le ballon d’ECS (détection de charge du ballon)
oui
non
Présence de 2 sondes de température (partie haute
et basse) sur le volume tampon (dépendant du système de régulation)
oui
non
Présence d’une sonde de température sur le retour à
oui
la PAC (optionnelle)
non
Compteur d’appoint d’eau
non
Régulation
oui
C
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Dispositif de protection
Ensemble : filtre, disconnecteur, robinets, tuyauterie
de décharge
O (RSDT)
Clapet de non-retour anti-pollution contrôlable EA
O (si distance entre dispositif
protection et piquage>3m)
Neuf-Rénovation
Accessoires hydrauliques :
32
Soupape de sécurité
O
Conduite de raccordement et dispositif de rupture de
charge
O
Vase d’expansion :
Volume du vase : ____ [l]
Pression de gonflage : ____ [bar]
O
Montage du vase sur tuyauterie de retour
C
Robinet d’isolement sans levier de manœuvre
C
Volume tampon
Volume : ____ [l]
Montage :
4 piquages ¨
3 piquages ¨
C
Détecteur de débit
Soupape à pression différentielle
Séparateur d’air et / ou purgeur d’air
Pot de décantation et / ou filtre à tamis
C
Robinets de vidange en points bas
C
Robinet(s) de réglage de débit
C
Raccords hydrauliques flexibles
Accessibilité aux raccords hydrauliques
Présence calorifuge sur l’ensemble des tuyauteries
PROGRAMME
Conformité et état du calorifuge
PROFESSIONNELS
Date :
DES
MAINTENANCE
FICHE D’ETAT DES LIEUX
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Repère :
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Présence d’un traitement d’eau
Conformité et état du traitement d’eau
Présence d’antigel dans le circuit hydraulique
Nature : __________
Volume : ____ [l] ou pourcentage : ____ [%]
Cordon de mise hors gel pour tuyauteries extérieures
Emetteurs* :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Bon accès au distributeur – collecteur plancher
Distributeur – collecteur avec indicateurs de débits
C
Té de réglage sur chaque émetteur
C
Robinet thermostatique
Vanne de régulation terminale
Marque :____________
Type :____________
Pompe de relevage éventuelle (ventilo-convecteur)
Equipements électriques et de régulation :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Disjoncteur différentiel
O
Circuit de puissance dédiée à la PAC
O (NF C 15-100)
Compteur d’énergie électrique
C
Régulation en fonction de température extérieure
C
Présence d’une horloge
C
Sonde extérieure :
Position :
C
Sonde d’ambiance :
Position :
C
EQUIPEMENTS INSTALLATION CHAUDIERE :
Chaudière :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Chaudière :
Marque : ____________
Type : ____________ Année : __________
Date du dernier entretien :
Propreté du corps de chauffe
Bon état du conduit de raccordement
Nature :
Diamètre :
Ballon accumulation
Volume : ____ [l]
Bon état et conformité conduit de fumées
Neuf-Rénovation
Accessibilité et dégagement autour de l’appareil
33
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Repère :
MAINTENANCE
FICHE D’ETAT DES LIEUX
Date :
DES
Evacuation des condensats
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Bon état des fixations et du supportage
Brûleur :
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Brûleur :
Marque : ____________
Type : ____________ Année : __________
Bonne propreté du brûleur
PROGRAMME
Bonne propreté pré-filtre fioul si présent
Bonne propreté filtre pompe fioul
Circulateur(s) :
Conformité du sens et de la position de montage
Présence d’une mesure de pression différentielle
Présence d’un élément de réglage de débit
Equipements électriques et de régulation :
C
oui
non
Obligatoire (O) / conseillé (C)
Disjoncteur différentiel
Courbe : __________
Neuf-Rénovation
34
Compteur d’énergie électrique
C
Régulation en fonction de température extérieure
C
Présence d’une horloge
C
Sonde extérieure :
Position :
C
Sonde d’ambiance :
Position :
C
BON
MAUVAIS
Réserves
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
PRESENCE DES DOCUMENTS :
Installation de pompe à chaleur
Armoire électrique
Pompe à chaleur
Chaudière
Circulateurs
Accessoires hydrauliques
Emetteurs*
Equipements électriques et de régulation
PROFESSIONNELS
Désignation
DES
BILAN ETAT DE L’INSTALLATION
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
EQUIPEMENTS INSTALLATION DE POMPE A
CHALEUR :
Pompe à chaleur
Circulateurs
Volume tampon
Accessoires hydrauliques
Equipements de régulation
EQUIPEMENTS INSTALLATION CHAUDIERE :
Chaudière
Brûleur
Circulateurs
Equipements électriques et de régulation
INSTALLATION SATISFAISANTE :
OUI : ¨__NON : ¨
Installation non satisfaisante, défaut(s) majeur(s) constaté(s) :
Signature du client
Signature du prestataire
Neuf-Rénovation
*Suivant le contrat d’exploitation, l’entretien peut être limité à la chaufferie et ne pas concerner
les parties collectives incluant notamment les émetteurs de chaleur.
35
PROFESSIONNELS
ANNEXE 2 : DESCRIPTION DES ÉLEMENTS
D’UNE POMPE À CHALEUR À ABSORPTION
AU GAZ NATUREL
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
POMPES À CHALEUR À ABSORPTION AU GAZ NATUREL – ENTRETIEN ET MAINTENANCE
Neuf-Rénovation
s Figure 15 : Photo d’une pompe à chaleur gaz à absorption accompagnée d’une légende décrivant les
différents éléments visibles
36
PARTENAIRES du Programme
« Règles de l’Art Grenelle
Environnement 2012 »
■■ Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie
(ADEME) ;
■■ Association des industries de produits de construction
(AIMCC) ;
■■ Agence qualité construction (AQC) ;
■■ Confédération de l’artisanat et des petites entreprises
du bâtiment (CAPEB) ;
■■ Confédération des organismes indépendants de
prévention, de contrôle et d’inspection (COPREC
Construction) ;
■■ Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) ;
■ électricité de France (EDF) ;
■ Fédération des entreprises publiques locales (EPL) ;
■ Fédération française du bâtiment (FFB) ;
■■ Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) ;
■ Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI) ;
■■■Fédération des syndicats des métiers de la prestation
intellectuelle du Conseil, de l'Ingénierie et du Numérique
(Fédération CINOv) ;
■ GDF SuEZ ;
■ Ministère de l'écologie, du Développement Durable et de
l'énergie ;
■ Ministère de l'égalité des Territoires et du Logement ;
■ Plan Bâtiment Durable ;
■ SYNTEC Ingénierie ;
■■ union nationale des syndicats français d’architectes
(uNSFA) ;
■ union nationale des économistes de la construction
(uNTEC) ;
■ union sociale pour l’habitat (uSH).
N
BAT I M
D
UR
ENT
PLA
Les productions du Programme « Règles de l’Art Grenelle
Environnement 2012 » sont le fruit d’un travail collectif
des différents acteurs de la filière bâtiment en France.
ABL
E
GuIDE
POMPE A CHALEuR A
ABSORPTION Au GAZ NATuREL
ENTRETIEN ET MAINTENANCE
NE
NOvEMBRE 2015
u F-R
éN OvATI O
N
Ce guide expose les bonnes pratiques ainsi que les points de vigilance à
respecter nécessaires à l’entretien et à la maintenance d’une pompe à chaleur à
absorption au gaz naturel mise en œuvre dans des configurations de puissance
thermique inférieure à 2 MW, dans des bâtiments relevant des secteurs
résidentiel collectif et tertiaire.
Il présente les actions d’entretien et de vérification indispensables au bon
fonctionnement de l’installation. Les procédures de contrôle, les durées ainsi
que les périodicités sont précisées.
Ce guide ne concerne que les éléments en lien avec la pompe à chaleur. Les
actions de maintenance obligatoires ou préconisées sur l’installation d’appoint
doivent impérativement être réalisées.
Ce guide se veut pratique, avec la mise à disposition d’un exemple de liste
d’actions, de points de contrôle à effectuer, permettant aux entreprises de
fiabiliser et pérenniser leurs pratiques.
P R O G R A M M E
D ’ A C C O M P A G N E M E N T
D E S
P R O F E S S I O N N E L S
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir l’ensemble des règles de construction, afin de réaliser des économies d’énergie dans le bâtiment et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement