Nr 1 - mars (pdf 5MB)

Nr 1 - mars (pdf 5MB)
mobilis
LE MAGAZINE DE VOLVO TRUCKS BELGIUM n NO. 1 2008
SCTR
CROISSANCE
CONSTANTE
NOUVEAUX FH ET FH16
EXIGEZ L'EXCELLENCE
Vandewiele-Houtmolen SPRL
Fragmentation mobile
mobilis
sommaire # 1/2008
edito
Deux oreilles et une
bouche.
U
n dicton populaire dit que si nous avons
14 Transports vertigineux
Pentes abruptes, virages en épingle à cheveux. Anarchie dans la circulation et raréfaction de l’air en altitude, ce qui rend pénible le moindre effort. C’est le quotidien de José
Astete Torres qui monte tous les deux jours jusqu’à près de 5.000 mètres d’altitude
avec son Volvo FH pour charger du zinc dans les mines des régions montagneuses du
Pérou. Suivez notre périple qui met à l’épreuve les limites de l’homme et de la machine.
8 LES RELATIONS PERSONNELLES ALIMENTENT LA
CROISSANCE
THREE
CUSTOMERS
WHO ARE
GROWING
WITHVOLVO
aftermarket is even more important today than
it was 20 years ago, for instance. If anything
goes wrong, the customer has to know that he
can quickly get it rectified.
it that the customer has the
right to demand of a dealer? According to
Mikael Benzow the most important aspect is
verification of the dealer’s ability to identify
what the customer needs so as to offer a product that is optimal for the job.
“Initially this of course focuses largely on
the vehicle’s specification, that is to say which
driveline is best suited, for instance.
“Based on the customer’s needs, it is also
important to be able to show which supple-
mentary services can aid the customer’s everyday operations. And of course the dealer can
usually also offer a transport economy calculation by analysing the customer’s operation,”
relates Mikael Benzow.
After this the dealer should be able to propose one of the Fuelwatch concepts, for instance driver training, as a means of minimising costs. In this respect there are statistics that
show that Volvo has helped customers reduce
their operating costs.
“Generally by between six and seven percent.
The figure may be even higher, but these are improvements that we can verify without doubt.”
He also talks about the importance of
workshop availability. The fact that Volvo has
its 1100 authorised service workshops spread
throughout Europe is highly attractive to customers running international operations.
“It is of course essential to be able to solve
problems as soon as possible when a vehicle is
out on the road,” explains Mikael Benzow.
One example of how a customer grows with
Volvo is when Volvo established service workshops in Russia based on where Coca-Cola
wanted them located when the company considered starting operations in the country.
“This is rather an extreme example of customer service, but it is important to us to give them
this degree of commitment. There is immense
potential in Russia in a way that is not seen anywhere else in Europe,” says Mikael Benzow.
Le secteur des transports routiers couvre bien plus que les camions.
Les relations personnelles et l’interaction entre le constructeur de
camions et le client n’ont jamais été aussi essentielles. C’est ce que
Volvo appelle le person-to-person business.
15
24 FRAGMENTATION MOBILE
En matière de recyclage, le Belge obtient une note légèrement
supérieure à la moyenne européenne. Que de nombreuses entreprises
soient actives dans ce secteur n’a donc rien d’étonnant.
26 « De plus en plus ingénieux ! »
La Police de la Route avait annoncé en 2007 une intensification des
contrôles de poids lourds. Ils se poursuivront cette année avec un
accent qui sera mis sur le respect des temps de conduite et de repos.
A U S S I D A N S C E N U M É RO :
3 s ta r t
23 N O UVEAUTE S F H
deux oreilles et une bouche, c’est pour
pouvoir écouter deux fois plus que l’on
ne parle… Dans le métier très spécifique qui est
le nôtre, la relation avec le client utilisateur de nos
véhicules est primordiale. Déterminer la meilleure
configuration exige une grande capacité d’écoute
alliée à une profonde connaissance technique. Mais
l’un n’est rien sans l’autre.
Seule une véritable relation personnelle entre le
client et le concessionnaire permet d’optimiser la
qualité de nos services. Des exemples vécus dans
toute l’Europe vous sont présentés dans ce premier
numéro de l’année 2008.
Qui dit mieux ?
Un dernier mot. C’est fait. Nous sommes encore
numéro 1 dans le segment des plus de 16 tonnes et
cela pour la 14ème année consécutive. C’est un record
et nous vous le devons. Car c’est vous qui décidez
chaque année de nous renouveler votre confiance.
Alors, que vous dire d’autre qu’un énorme merci.
Sachez que nous continuerons à tout mettre en
œuvre pour mériter cette position de leader.
2 9 v o lv o ne w s
Peter Himpe
Managing Director Volvo Trucks Benelux
mobilis, une édition de Volvo Trucks Belgium Tél. : 02/482.51.11 Fax : 02/465.73.40
Editeur responsable : Annie Rottiers, avenue de Hunderenveld, 10, 1082 Bruxelles
2
mobilis # 1 2008
Start
TOUTE L'ACTUALITé DU TRANSPORT
3 questions à… l’Échevin Erik van Merrienboer (Eindhoven)
concernant l'instauration d'une zone verte dans sa ville.
mob i lis : I l y a qu e lqu es
mois, la vi lle d’E i n dhove n a
i nstau ré u n e zon e ve rte. Qu e
sig n i fi e précisém e nt cette
m esu r e ?
« Les camions de plus de 3,5
tonnes équipés de moteurs Euro 0
et Euro 1 ne seront plus autorisés
dans cette zone du centre-ville.
Et les camions qui répondent aux
normes Euro 2 et Euro 3 ne seront
tolérés dans cette zone que s’ils
sont dotés d’un filtre à particules.
Une exception est accordée pour les
camions Euro 2 et Euro 3 pour lesquels aucun filtre à particules n’est
encore disponible. Il en va de même
EvM :
pour les convois exceptionnels
(les camions de déménagement
par exemple). La ville peut également accorder des dérogations
journalières, dans certains cas
exceptionnels. Vous trouverez de
plus amples informations sur le site
www.milieuzones.nl. »
mob i lis : Com m e nt cette
décision a-t-e lle été pr ise ?
« À la base, Eindhoven a
signé le ‘Convenant Stimulering
Schone Vrachtauto’s ’ avec neuf
autres communes, en mars 2006.
Les Ministères des Transports et de
l’Environnement ainsi que des organisations sectorielles ont également
EVM :
signé ce contrat. Le Collège municipal d’Eindhoven a décidé, en mai
dernier, d’imposer des règles environnementales après avoir consulté
les organisations sectorielles. »
mob i lis : De pu is quan d cette
m esu r e est-e lle e n vig u e u r ?
« Officiellement, depuis le 1er
juillet 2007. Mais la période allant
jusqu’au 1er janvier de cette année
était une période d’adaptation et
d’information. Nous n’avons donc
dressé aucun procès-verbal. Depuis
la mi-janvier, la surveillance s’est
accentuée et nous sanctionnons
tout manquement à cette règle dès
le mois de février 2008. »
EVM :
5 trucs pour anticiper au mieux la pénurie de parkings
dûe aux interdictions de circulation les jours fériés
Chaque fois c’est pareil ! Les
frontières des pays concernés par
des interdictions de rouler les jours
fériés se transforment en parkings
géants, autant de pièges qu'il vaut
mieux éviter.
1. La législation. Bien connaître
les interdictions de circuler en vigueur dans les pays dans lesquels
3 opérations de
cabotage en 7 jours ?
Cabotage (n.m.) : opération de
transport national effectué dans
un État Membre de l'Union Européenne par un transporteur ressortissant d'un autre État Membre.
Cette libéralisation est effective
depuis le 1er juillet 1998. Voilà pour
la définition officielle. Mais - il y a
un mais -, les opérations visées
sont autorisées "à titre temporaire",
ce qui a laissé libre cours à des
interprétations très diverses par
pays. Actuellement, la Commission
met sur la table une proposition
limitant le nombre de voyages de
cabotage à 3 voyages maximum
on roule est primordial. Le minimum est de ne pas se retrouver
«piégé» par hasard.
2. Planning. Le client doit être
servi, c'est l’impératif premier du
transport. Pourtant il est parfois
possible d’anticiper ou retarder une
livraison en accord avec le client.
3. Alternative. Il peut être intéressant de quitter les grands axes
classiques. Attendre et respecter
la loi oui, mais pourquoi ne pas
contourner l'obstacle.
4. Anticipation. De plus en plus de
chauffeurs préfèrent s’arrêter bien
avant la frontière. De nombreux
petits restos routiers offrent ainsi la
possibilité de manger, prendre une
douche. Autre avantage, quand l’interdiction est levée, le redémarrage
se fait dans un flux normal.
5. Prévoyance. Ceux qui sont
concernés par des missions du type
long courrier le savent : mieux vaut
prévenir que guérir et disposer dans
sa cabine d’effets personnels en
suffisance, vêtements et nourriture.
endéans un délai de 7 jours. Si la
Febetra ne s'oppose pas à une
harmonisation, elle estime que
cette mesure de limitation n’a pour
but que de protéger les marchés
nationaux et qu'elle va à l'encontre
de la réduction du nombre de trajets à vide et, partant, de l'impact
environnemental.
véhicule programmée au 1er octobre 2008 pour raison écologique.
La rumeur a été démentie depuis,
tout comme cet autre bruit de couloir annonçant pour 2009 un changement de catégorie des véhicules
Euro 5. Il était en effet question
que ces camions Euro 5 passent
de la catégorie A à la catégorie
B, plus chère. Ce changement de
catégorie a été jugé trop précoce
dans la mesure où les véhicules
Euro 6 ne sont pas attendus avant
2011.
La Maut :
rumeurs et démentis
Les rumeurs relatives au devenir
de la taxe kilométrique autoroutière allemande se suivent et se
ressemblent. On se souviendra de
la rumeur d'augmentation de la
Maut de 0,6 à 6,2 cents/km (!) en
fonction de la classe d’émission du
Bonne route en 2008 !
3 TruckCity initiés
en 2008
La société immobilière néerlandaise TCN Property Projects lance
Quelle option pour vous
séduire ?
Wim Sampers (Red Line)
« Sans hésitation, la
boîte I-Shift. J’attends
déjà avec impatience
mon nouveau FH480
automatique. C’est tellement plus confortable
et agréable à conduire. »
Jules Daans (Haes Transport)
« Mon FH actuel a déjà
sept ans. Ce que j’attends maintenant ? Un
nouveau Volvo avec un
nouvel intérieur. Mais
si je devais choisir une option qui me
plairait vraiment, ce serait l’air conditionné en standard. »
Eric Sioen (Delcatrans)
« En ce qui me concerne, toutes les options
liées d’une manière
ou d’une autre à la
sécurité routière sont
primordiales. Je pense aux essuieglaces sur les phares, aux rétroviseurs chauffants… De tels éléments
devraient équiper tous les véhicules
en standard. »
Sascha Mares (Cosmo Trans)
« Mon Volvo FH480
Euro 5 actuel possède
un vaste éventail d’options liées au confort
général du conducteur.
Mais j’apprécierais tout particulièrement une glacière d’origine sur tous
les véhicules. »
le concept TruckCity en réponse à
la hausse de la criminalité dans le
secteur. L'idée ? Créer des villages
routiers qui s'implanteront le long
des principaux itinéraires de transport international et aux environs
des centres logistiques majeurs.
Surface minimale de chaque site :
6 ha, accessibles 24h/24 et 7j/7.
Les aires de stationnement y
seront surveillées et il sera possible
d’y entretenir et réparer le véhicule.
Trois constructions démarreront en
2008, deux sites sont programmés
aux Pays-Bas (Emmen et Rotterdam) et un en Pologne (Slubice).
D'autres sites sont à l'étude, en
Belgique notamment.
mobilis # 1 2008
3
4
mobilis # 1 2008
long story
SCTR
croissance constante
SCTR. Quatre lettres qui intriguent. La
signification ? Posez la question à Monsieur
ou Madame Crahay, ils vous répondront : rien
ou tellement à la fois. A chacun de faire le
choix d’une définition qui lui sied le mieux…
Une certitude, SCTR affiche clairement sa
préférence pour Volvo !
S
secret,
sécurité, sérieux, serviable,
sur mesure, souple…
co m m e s c r u p u l e u x ,
C comme capacité,
cohésion, convivialité,
compétence, citerne, chauffeurs, courage…
T comme talentueux, ténacité, timing,
transport, travail, transparence, Tinlot…
R comme rapide, régulier, respect, réussite,
rachat, rigueur, route, responsable, rêve…
préfabriqué.
Comme vous pouvez le constater, il est très difficile de décrire en quelques phrases la société
SCTR située au cœur du Condroz hutois à
Tinlot. « SCTR a vu le jour en 1991, raconte
Colette Crahay. Trois personnes ambitieuses
ont cru au monde du transport mais aussi à un
client pas comme les autres. Kilomètres après
kilomètres, la société a grandi en partenariat
avec ce client et quelques fournisseurs. Nous
travaillons en effet en partenariat et non en
client-fournisseur-chauffeur. Nous sommes
tous liés et indispensables ! ». Ces marques de
confiance et de respect mutuels leur ont donné
raison. 16 ans plus tard, SCTR est devenu l’un
des leaders wallons du transport pulvérulent.
Des cite r n es pou r tous les goûts
Derrière les initiales SCTR se cache surtout
une spécialisation bien affûtée : le transport en
citerne de marchandises en vrac. « Nous disposons de citernes basculantes d’une capacité
de 57 à 65 m3 pour le transport de produits
en grains, pellets, granulats, PVC, poudres
ainsi que de citernes fixes d’une capacité de
36 à 46 m3 pour le transport de produits fins
(chaux, ciment, cendres volantes, craie, etc.).
Sans oublier une citerne basculante haute température de 57 m3 qui permet de transporter
des produits chauds en vrac jusqu’à 180 °C, des
mobilis # 1 2008
5
>>
SCTR sa
Rue Martinpa, 11
B-4557 Soheit-Tinlot
Tél. : 0475/858 159 et 0475/858 157
Secteur d’activité : transport en citerne de
marchandises en vrac
Année de création : 1991
Personnel occupé : 49 personnes
Parc roulant : 40 tracteurs et 46 semi-remorques
citernes
citernes liquides équipées d’une citerne d’eau
embarquée ainsi que des citernes de stockage
qui, via location, peuvent être utilisées sur des
chantiers ou comme stockage supplémentaire
temporaire, explique Denis Crahay. SCTR propose également un camion benne double-pont,
un camion porte conteneur, un manitou ou
une mini pelle. « Nos clients sont assurés d’être
servis en temps et en heure. Nos atouts sont
avant tout la flexibilité et la ponctualité… »
à Volvo. Albert Decallut n’y est pas étranger.
« Aujourd’hui, excepté 4 unités, nos 40 véhicules sont tous de marque Volvo et il en sera
de même pour les 20 nouveaux tracteurs qui
seront livrés cette année et en 2009 », explique
Denis Crahay. Chez SCTR, le cheval de bataille
est le FH et depuis peu le FM dont le poids
plus léger correspond encore mieux à son activité de transport volumineux…
Exig e nces de plus e n plus poi ntu es
Volvo, u n jou r, Volvo toujou rs !
Les installations de la société SCTR se situent
dans le zoning de Soheit-Tinlot. Inaugurées en
octobre dernier, elles témoignent de la volonté
des dirigeants d’aller toujours de l’avant. Les
travaux de carrosserie, pneumatiques, nettoyage (Truck wash) y sont effectués. Les
travaux d’entretien des véhicules sont quant à
eux pris en charge chez Volvo Truck Sebastian.
Depuis toujours, Denis Crahay fait confiance
6
mobilis # 1 2008
Référence dans son domaine d’activité, la
société SCTR s’est donné comme mission de
fournir à chacun de ses clients un service de
transport performant et qui répond à ses plus
hautes exigences. « Les heures d’ouverture
élargies (24 h/24) offrent à tous une sécurité et
une réactivité en toutes situations. Nous jouons
la carte de la transparence », explique Colette
Crahay. La clé du succès repose à la fois sur du
matériel de qualité optimale ainsi que sur la
qualité de la main d’œuvre, pas toujours facile
à trouver dans ce secteur hyper-spécialisé du
transport en citerne. Heureusement, l’entreprise de Tinlot peut compter sur une équipe
très motivée, consciencieuse et compétente.
« En véritables partenaires, nos chauffeurs sont
le lien privilégié entre tous. Il est donc important de les former à la sécurité, au respect mais
également aux tâches administratives. Bien
remplir un CMR dont la convention règle de
manière uniforme les conditions du contrat de
transport de marchandises par route est aussi
important que la bonne conduite. » Le service
administratif en aval comme en amont des
livraisons, est tout aussi primordial. Ici aussi,
la société SCTR peut compter sur une équipe
enthousiaste et professionnelle. Ainsi, c’est
avec une certaine fierté que Denis et Colette
Crahay nous confient : «depuis le mois de
juin, un employé pas comme les autres offre à
notre entreprise une nouvelle vision de l’avenir.
LONG STORY
Valentin, notre fils assure en effet la continuité
à travers les futures générations. Il sera le
quatrième Crahay à officier dans le monde du
transport par citerne ». Dans cette perspective
de durabilité, SCTR a donc investi dans la
diversification en devenant actionnaire des
Affrètements Gérard de Jambes. « Depuis fin
janvier, nous sommes tous regroupés sur le site
de Tinlot, où pas moins de 70 personnes travaillent ». L’avenir s’annonce donc très positif,
l’équipe SCTR nourrissant encore des projets et
ambitions. « En vérité, le chemin importe peu,
la volonté d’arriver suffit à tout », expliquent
en chœur Denis et Colette Crahay. Quant au
petit jeu des initiales SCTR peut-être avezvous réussi à les définir ? Et Volvo, vous savez
ce que ça signifie ? « Nous, nous le savons ! »
concluent-ils.
n
mobilis # 1 2008
7
relations clients
les relations
personnelles
alimentent la
croissance
Le secteur des transports routiers couvre bien plus que les
camions. Les relations personnelles et l’interaction entre le
constructeur de camions et le client n’ont jamais été aussi
essentielles. C’est ce que Volvo appelle le person-to-person
business.
I
maginez que vous entriez dans un
magasin pour acheter un téléviseur.
Choisissez-vous un certain modèle
uniquement parce que le vendeur le
pointe du doigt ? Probablement pas.
Mais si le vendeur vous pose des questions
pertinentes sur vos besoins spécifiques et qu’il
vous guide sur le choix du bon produit, vous
serez sûrement plus motivé pour acheter – et
surtout plus satisfait.
« Dans notre activité, la relation vendeur
– client est beaucoup plus importante qu’on
pourrait le penser, explique Mikael Benzow,
Director Retail Development pour Volvo
Europa Trucks.
Nous évoquons souvent les très grandes
MOB I LI S # 1 2008
entreprises qui achètent jusqu’à 300 véhicules
à la fois, mais nombre de nos clients sont
de petites sociétés avec, peut-être, deux ou
trois camions. L’achat d’un nouveau véhicule
représente pour eux un gros investissement.
Dans ces cas précis, il est impossible de
surestimer la valeur d’une relation personnelle
entre le concessionnaire et le client.
La notion de « relation personnelle » peut
signifier différentes choses. Pour Volvo, il s’agit
de savoir le maximum de choses sur le client,
et ceci, en différentes étapes.
« Dans un premier temps, il est essentiel
d’accueillir comme il se doit le client qui
manifeste son intérêt pour l’achat d’un véhicule.
Il est alors important de s’enquérir de ses
besoins spécifiques, de son type d’activité, du
nombre de kilomètres parcourus annuellement,
etc. Autrement dit, des détails directement liés
à la vente. Ensuite, on parlera plutôt de tous les
services connexes », poursuit Mikael Benzow.
Par exemple, de veiller à renforcer la
relation privilégiée et être disponible. Les
besoins du client varient bien évidemment et
changent assez régulièrement.
« De nos jours, on préfère par exemple
connaître le coût au kilomètre durant une
certaine période, plutôt que le prix d’achat du
véhicule uniquement. Que le prix d’achat soit de
75.000 ou de 78.000 euros est bien sûr important,
mais c’est le coût total du camion durant toute sa
durée de vie qui est décisif, ainsi que les recettes
Investissement record dans l’après-vente
Saviez-vous que Volvo Trucks forme actuellement 17 000
personnes – l’ensemble du réseau après-vente ‑, pour qu’ils
soient encore meilleurs en matière de prise en charge de nos
clients ? Selon Torbjörn Christensson, responsable de l'aprèsvente chez Volvo Trucks, il s’agit de l'un des programmes les
plus ambitieux jamais réalisés par l'entreprise dans ce domaine.
Une phase de certification des 1 100 Agents commerciaux
Volvo a été initiée partout en Europe. Le groupe Volvo souhaite
ainsi s’assurer que chacun d’eux dispose des ressources
et des capacités requises. Chaque Agent commercial doit
pouvoir satisfaire à certaines mesures spécifiques concernant
les clients. Notamment la rapidité d’exécution, la précision de
l’offre, l’accessibilité aux services 24 heures sur 24 et, enfin et
surtout, la garantie d’une qualité de service élevée et régulière,
quel que soit l’endroit où se trouve le client en Europe.
« Volvo Trucks doit être leader en matière de service aprèsvente », souligne Torbjörn Christensson.
trois
clients qui
évoluent
avecVolvo
Lire plus >>
qu’il génère. Sans oublier bien sûr l’après-vente
qui est plus important que jamais. En cas
d’imprévu, le client doit pouvoir rapidement
savoir à qui s’adresser pour réparer et s’assurer que
les véhicules soient sur la route le plus possible. »
Qu e pe uve nt donc exiger les clients d’un
concessionnaire ? Selon Mikael Benzow,
avant tout leur capacité à se renseigner sur
les besoins de chaque client, de manière à
proposer un produit optimal.
« Dans un premier temps, il s’agit
évidemment des spécifications, autrement dit
de la chaîne cinématique la mieux adaptée.
À partir des souhaits du client, il faut aussi
présenter les services complémentaires visant
à simplifier son quotidien. Le concessionnaire
peut ensuite proposer un calcul de rentabilité
du transport au travers de l’analyse de l’activité
du client », poursuit Mikael Benzow.
Ceci fait, le vendeur doit pouvoir proposer
au moins un des éléments du concept
Fuelwatch, par exemple la formation des
conducteurs, pour contribuer à une meilleure
économie d’exploitation.
À ce sujet, les chiffres confirment que Volvo
a permis aux clients de réduire leurs coûts.
« En effet, entre six et sept pour cent, voire
plus. »
Mikael Benzow évoque également
l’importance de la disponibilité en atelier. Le
fait que Volvo dénombre au total 1 100 ateliers
agréés répartis dans l’ensemble de l’Europe
est très attractif pour les clients qui font de
l’international.
« Il est évidemment essentiel de pouvoir
être dépanné le plus tôt possible lorsque l’on
est sur la route.
La mise en place d’un réseau d’ateliers
d’entretien et de réparation en Russie, basé sur
les besoins de la marque Coca-Cola lors de son
établissement dans le pays, est un exemple de
coopération étroite entre Volvo et le client.
« Ceci est bien entendu un exemple plutôt
extrême de service à la clientèle, mais il était
pour nous essentiel de répondre à leur demande.
La Russie offre un potentiel totalement unique
en Europe », note Mikael Benzow. n
MOB I LI S # 1 2008
relations clients
Marti n Stolp, Fe ldsch lössch e n, Su isse :
« Nous trouvons
toujours une solution
commune »
Feldschlösschen a décidé
arrêté et actuellement, l’entreprise loue 200
de moderniser son parc de véhicules. L’année
poids lourds en crédit-bail. Outre le fait que Volvo
suivante, la firme possédait 200 nouveaux
était en mesure de proposer un contrat adapté
camions Volvo.
aux besoins de Feldschlösschen, c’est la relation
« Notre relation avec Volvo
qui s’est nouée entre le
repose sur une confiance
client et le concessionnaire
Repères Feldschlösschen
réciproque plutôt que sur
qui a fortement contribué à
1970 : Feldschlösschen était une
des liens juridiques, et
la signature d’un accord.
entreprise composée de plusieurs
plus petites sociétés. Sa flotte
nous sommes tous deux
« Nous avons tout le
était constituée d’une multitude de
gagnants, explique Martin
temps eu affaire aux mêmes
marques différentes.
Stolp, responsable de flotte
personnes de contact, ce
2007 : Aujourd’hui, c’est le leader du
marché des boissons en Suisse avec
chez Feldschlösschen,
qui est un avantage énorme.
200 camions Volvo.
leader sur le marché suisse
Vous n’avez pas besoin de
des boissons. L’entreprise
répéter les mêmes choses
est une filiale de Carlsberg, 'l'un des principaux
à chaque fois et risquer de vous perdre dans les
groupes brassicoles au monde. Avant 2002,
détails », explique Martin Stolp.
le parc roulant se composait de 15 différentes
La relation privilégiée avec son
marques de camions et les véhicules avaient en
concessionnaire s’appuie sur une confiance
moyenne une dizaine d’années.
réciproque, selon Martin Stolp.
« Autrement dit, les coûts de réparation
« Ce type de relation rapprochée simplifie
étaient très importants, avec le risque que
grandement les choses. Quelquefois, c’est à
les véhicules rendent leur dernier souffle »,
nous de nous adapter et parfois, c’est au tour de
commente Martin Stolp.
Volvo. Mais nous trouvons toujours une solution
La distribution de boissons en Suisse
commune. »
se distingue par de courts trajets, un faible
Il cite l’exemple du moteur tombé en panne sur
kilométrage et de longues attentes pour le
l’un des anciens camions et pour lequel il était
déchargement chez le client. Feldschlösschen
difficile de savoir à qui incombait la responsabilité.
souhaitait trouver un partenaire qui comprenne
« Au lieu de perdre son temps à savoir ce que
leurs besoins spécifiques.
précisait le contrat, nous avons pris la décision
« Nous recherchions des solutions complètes
commune de vendre le camion avec le moteur
et pas seulement des camions. »
endommagé, et de résoudre ainsi le problème au
C’est finalement sur Volvo que le choix s’est
bénéfice des deux parties », explique Martin Stolp.
E n 2002, le su isse
10
MOB I LI S # 1 2008
Martin Stolp est en
charge des 200 camions
Volvo de la brasserie
Feldschlösschen et
apprécie la relation
personnelle qui s’est
nouée avec Volvo.
MOB I LI S # 1 2008
11
relations clients
Professionnalisme,
partenariat et confiance
– c’est ainsi que Andrey
Bornyakov décrit sa
collaboration avec
Volvo.
An dr ey Bor nyakov, TK Ce r b e r, R ussi e :
« Comme s’ils savaient avant
nous ce dont nous avons besoin »
se serait probablement développée même sans
décrit sa relation avec
l’aide de Volvo, mais la collaboration a apporté
Volvo en ces termes : professionnalisme,
la dynamique et l’efficacité au sein de l’activité.
partenariat et confiance.
Outre le fait que Volvo ait proposé des produits
« Notre coopération nous permet d’exploiter
optimaux, le plus important selon lui est que le
pleinement notre potentiel », note le directeur
vendeur soit proactif.
général Andrey Bornyakov.
« C’est comme s’ils savaient
Le passage d’une PME à une
Repères TK
avant nous ce dont nous avons
entreprise de 200 salariés, afin
Cerber
besoin, en termes de camions,
de sérieusement se défendre sur
1997 : petite entreprise
composée de cinq camions.
de services et de solutions
le marché russe, exige plusieurs
2007 : TK Cerber est un
financières. Le commercial ajoute
choses. Une idée commerciale qui
concurrent sérieux en
la touche finale », estime-t-il.
tient la route et de bons produits
Russie avec un total de 112
poids lourds, dont plus de la
D’autres constructeurs
sont bien entendu indispensables,
moitié de marque Volvo.
ignorent peut-être nos
mais on a également besoin d’un
préoccupations les plus
soutien pertinent pour développer
élémentaires, mais j’ai le sentiment que Volvo
son idée et ses produits.
Selon Andrey Bornyakov, la société TK Cerber prend toujours le temps de nous écouter. Et même
Le R usse TK Ce r b e r
12
MOB I LI S # 1 2008
lorsqu’il y a un problème, car cela arrive, ils le
résolvent toujours sans attendre.
Ce sont ces petits plus qui distinguent Volvo
de la concurrence, explique-t-il.
Les solutions de transport complètes
englobant le véhicule et les solutions
économiques, proposées par un seul et même
fournisseur, sont extrêmement importantes
pour notre activité. Cela nous permet de nous
consacrer à notre cœur de métier.
Vous connaissez quelqu’un, vous, qui ne
voudrait pas collaborer dans le cadre d’une
relation professionnelle amicale ? Plaisanterie à
part, l’approche individuelle et personnalisée de
Volvo était l’une des principales raisons du choix
du fournisseur. Cela nous a permis d’évoluer en
tant que société », conclut Andrey Bornyakov.
Ali n Popa, E dy G rou p, Rou man i e :
« Une logique win – win »
E n Rou man i e, comme dans de nombreux autres
pays, on constate une pénurie de chauffeurs
routiers professionnels. C’est un problème
auquel a dû faire face le groupe Edy, principal
transporteur du pays. L’entreprise souhaitait
également développer son activité qui était
alors relativement restreinte, mais ne savait pas
comment procéder. En 1996, le groupe Edy a pris
contact avec Volvo, afin de présenter ses défis
spécifiques, et a trouvé une coopération idéale.
« Pour moi, la collaboration avec Volvo est
plus une relation de partenaires stratégiques
qu’uniquement une relation client – fournisseur.
C’est une logique win – win. Nous connaissons
depuis quelques années une croissance
exceptionnelle », constate Alin Popa.
Des camions qui n’ont jamais plus de quatre
ans, l’utilisation des moyens techniques les plus
récents, comme Dynafleet Online – le groupe
d’apprendre notre activité, les camions et les
Edy est d’ailleurs l’utilisateur le plus assidu de
solutions techniques.
ce système en Europe –, et la formation des
Le groupe Edy a d’ailleurs
conducteurs, ont ensemble
reçu la preuve que ses
contribué au succès de
Repères groupe Edy
investissements ont
l’entreprise.
1992
: le groupe Edy était une
porté leurs fruits. Six des
« Le fait de disposer des
petite entreprise dont l’activité
conducteurs de l’entreprise
solutions économiques offertes
était régionale. La flotte
comportait cinq camions Volvo.
ont reçu une distinction de
par Volvo Financial Services nous
2007 : aujourd’hui, le
l’International Road Transport
permet d’avoir un parc roulant
groupe Edy possède 1.200
Union en 2007. Et les critères
toujours neuf. Résultat : nous
camions Volvo et l’activité
s’est développée au niveau
pour l’obtention d’un tel
avons une longueur d’avance
international.
prix sont rigoureux : aucun
sur la concurrence et nous
incident grave ne doit être
conservons nos conducteurs
survenu en 20 ans d’expérience et un million de
puisque des camions neufs représentent pour
kilomètres parcouru.
eux un cadre de travail plus agréable. »
« Nous considérons bien entendu cela comme
En collaboration avec Volvo, le groupe Edy a
la confirmation de notre investissement. Notre
mis sur pied un programme de formation où les
haute qualité repose sur des salariés formés et
conducteurs en général, et les jeunes chauffeurs
motivés », note Alin Popa.
inexpérimentés en particulier, ont l’occasion
Avec l’aide de Volvo,
le groupe Edy dont
Alin Popa est le DG,
attire les jeunes
conducteurs vers le
secteur du transport
routier.
MOB I LI S # 1 2008
13
14
Mob i li s # 1 2008
VOYAGE EN HAUTES SPHÈRES
TRANSPORTS
VERTIGINEUX
Pentes abruptes, virages en épingle à cheveux.
Anarchie dans la circulation et raréfaction de l’air en
altitude, ce qui rend pénible le moindre effort. C’est
le quotidien de José Astete Torres qui monte tous les
deux jours jusqu’à près de 5.000 mètres d’altitude
avec son Volvo FH pour charger du zinc dans les mines
des régions montagneuses du Pérou. Suivez notre
périple qui met à l’épreuve les limites de l’homme et
de la machine.
Mob i li s # 1 2008
15
VOYAGE EN HAUTES SPHÈRES
I
l est encore tôt ce matin et
les nuages remontant du Pacifique
recouvrent comme d’habitude la
capitale, Lima, et ses plusieurs millions
d’habitants. Le paysage est grisâtre.
À une exception près.
Un petit aigle collé sous un des
phares d’un camion Volvo FH jaune sable
resplendit de toutes les couleurs de l’arc-enciel, un peu comme s’il implorait en lui-même
les rayons du soleil. Après avoir effectué les
contrôles de sécurité habituels de son camion,
José Astete Torres jette un dernier coup d’œil
à « son » aigle avant de grimper dans la cabine
pour une nouvelle journée de travail.
« C’est mon porte-bonheur », déclare-t-il
avec un sourire serein. Il s’explique :
« L’aigle symbolise la puissance et la
précision et ce sont ces mêmes propriétés
que j’attends en retour de mon camion. C’est
pourquoi il représente quelque chose de très
particulier pour moi. »
Dans quelques heures, je comprendrai plus
aisément pourquoi, mais pour l’instant, le
besoin d’un porte-bonheur me semble superflu.
Nous nous trouvons dans un parking clôturé
tout près du port industriel de Lima. La semiremorque est vide et le réservoir plein. Le matin
est calme, bien que l’on distingue au loin le bruit
grandissant de la métropole qui s’éveille.
est chauffeur routier
pour le compte de Simsa, une société qui
depuis bientôt 65 ans est l’un des principaux
producteurs de zinc et de plomb au Pérou. La
production annuelle de l’entreprise qui est de
65 000 tonnes est exportée vers des industries
exigeantes en minéraux, partout dans le monde.
C’est de ce garage que José part tous les deux
jours pour aller récupérer du concentré de
José Astete Tor r es
zinc, une sorte de minerai de zinc affiné, dans
la mine de l’entreprise située à San Ignacio, à
plus de 300 kilomètres dans l’intérieur du pays.
Ou plutôt : droit vers le haut. Pour atteindre la
mine, il doit en effet grimper jusqu’à près de
5.000 mètres d’altitude, franchir les sommets
des Andes, traverser trois fuseaux horaires
et naviguer à travers une circulation pour le
moins chaotique, avant de pouvoir ramener
son chargement.
Et tout cela dans un délai de quelques
heures.
L’aventure commence dès la sortie du
garage. José se faufile à travers les rues étroites
des quartiers du port. Il doit sans cesse rester
très vigilant pour éviter les ornières ou un
autre usagé de la route qui s’est soudain décidé
à changer de file sans prévenir.
« La circulation est ce qui est le plus difficile
dans mon travail, en particulier les bus »,
souligne-t-il, pointant du doigt un minibus
blanc qui, pied au plancher et chargé de
passagers suspendus à l’extérieur des portes,
effectue une magistrale queue de poisson
devant le nez du Volvo.
« Nombre de ces chauffeurs ne possèdent
pas de permis. Ils sont toujours pressés et ils
changent de direction sans se soucier d’utiliser
les clignotants. Nous planifions souvent notre
route par rapport aux trajets des autobus. Il
vaut mieux les suivre que risquer de les croiser
dans leur chasse aux clients ! »
Après un peu plus d’une heure, nous
quittons la grande banlieue de Lima. Au fur et
à mesure que la ville disparaît derrière nous,
le ciel s’éclaircit. Un rayon de soleil perce les
nuages. La déclivité constante de la route ne
laisse aucun doute sur notre destination : les
pentes mythiques des Andes.
Les vêtements colorés traditionnels, la
« Suspension, direction assistée,
siège du conducteur, couchette
– conduire un nouveau Volvo
dans cet environnement est un
pur plaisir. »
José Astete Tor r es, chauffeur de camion chez Simsa
16
Mob i li s # 1 2008
géométrie parfaite des plantations en terrasse
et quelques noms de lieux imprononçables me
rappellent sans cesse la culture Inca plusieurs
fois centenaire du Pérou. C’est là, au cœur de
l’Amérique du Sud, que les Incas fondèrent
une civilisation très évoluée, bien avant arrivée
des Espagnols et des Portugais de la lointaine
Europe.
Alors que nous avons parcouru un peu plus
de la moitié de notre trajet, à 3.000 mètres
d’altitude, l’oxygène se fait soudain de plus en
plus rare. Le moindre mouvement requiert
un maximum d’énergie, chaque battement de
cœur nous rappelle la dure réalité qui règne à
l’extérieur de la cabine.
Devant nous, un vieux Volvo N7 poussif
semble avoir beaucoup de mal à avancer. Sa
lutte pour gravir la pente à pleine charge,
avec un moteur vrombissant, me rappelle
étrangement l’inconfort croissant que je ressens
au plus profond de ma cage thoracique.
Alors que José le dépasse progressivement
au volant de son Volvo FH flambant neuf, il
me décoche de nouveau un large sourire.
« J’ai connu ça moi aussi. J’ai commencé
à conduire des camions en 1975, justement
avec un modèle de ce type. Depuis, j’ai
pratiquement tout conduit mais à présent,
avec mon nouveau camion, ça va très vite,
aussi bien en montée qu’en descente. Et le
confort, ce n’est même pas la peine d’en parler,
constate-t-il, avant d’énumérer avec ses doigts :
« Suspension, direction assistée, siège du
conducteur, couchette – conduire un nouveau
Volvo dans cet environnement est un pur
plaisir. »
To ute f o i s, l es n o uveaux éléments de
confort ne pèsent pas bien lourd comparé à un
détail qui a véritablement modifié son quotidien.
Le camion de José est équipé du VEB, le puissant
frein moteur de Volvo. Cet équipement permet
de réduire son temps de trajet de 25 pour cent,
car il peut conduire plus rapidement et avec plus
de précision dans les descentes.
Douze à treize heures de conduite périlleuse
ont pu être ramenées à dix heures plus sûres et
plus tranquilles, détail qu’il souligne avec un
brin de sérieux dans la voix.
« Je gagne du temps que je consacre au
repos et à des contrôles du véhicule encore
plus minutieux. La sécurité de conduite s’en
ressent. En plus, je m’expose moins aux raids
des voleurs et des brigands sur la route. Le
risque est particulièrement grand en soirée et
>>
Durant le trajet, José
Astete Torres traverse
trois fuseaux horaires
et franchit le col de
Abra Anticona, à 4.818
mètres d’altitude.
L’aigle porte-bonheur de
José Astete Torres et la
grille au-dessus des phares
maintiennent à distance les
voleurs à la recherche de
pièces Volvo.
Mob i li s # 1 2008
17
VOYAGE EN HAUTES SPHÈRES
Des ponts de voie ferrée croisent la route à plusieurs reprises dans les montagnes. Le train et les camions jouent un rôle essentiel pour le
transport de marchandises au Pérou.
>>
c’est assez angoissant. À présent, j’ai toujours
le temps de rejoindre nos aires de repos bien
avant la tombée de la nuit. »
Volvo Peru coopère avec la société Simsa
depuis le milieu des années 1990. Des tests
réussis avec des camions Volvo FM dans les
mines de l’entreprise ont convaincu la direction
de choisir également des tracteurs routiers
Volvo. La société possède aujourd’hui une flotte
de 31 poids lourds, 23 d’entre eux arborant
le logo Volvo sur leur calandre. De plus, sept
nouveaux camions seront bientôt livrés, ce qui
vient confirmer la demande soutenue au sein de
l’industrie minière mondiale.
« Notre secteur est propulsé par la forte
expansion de l’économie mondiale. Mais ça
n’a pas toujours été le cas », souligne Jorge
Best, Directeur financier chez Simsa, avant de
poursuivre :
notre passage aux produits
Volvo, les prix et la demande pour nos
produits étaient au niveau le plus bas. La durée
de vie moyenne de nos camions évoluant dans
les mines était alors d’à peine trois ans. Avec
Volvo, elle est passée à cinq ans, ce qui nous
a permis de survivre pendant la période de
faible conjoncture. »
Simsa n’est d’ailleurs pas la seule entreprise
à être de cet avis. Au Pérou peut-être plus
qu’ailleurs dans le monde, la marque Volvo
« Au mom e nt de
18
Mob i li s # 1 2008
est synonyme de robustesse
et de longévité. La part de
marché de l’entreprise qui
dépasse les trente pour cent
est éloquente, mais le fait est
que dans le langage parler,
« Volvo » est devenu le
Jorge Best.
synonyme de camion, de la
même manière que « thermos », « gore-tex » et
« nescafé » sont devenus des termes génériques
pour leur segment de produits respectif sur les
marchés du monde entier.
Ceci est un écho de l’histoire. Durant
plusieurs décennies, Volvo était le seul
constructeur de poids lourds possédant une
usine dans le pays. Les véhicules assemblés ici
étaient à la fois plus robustes et mieux équipés
que ceux de la concurrence. Cet état de fait
s’est imprégné dans la mémoire des Péruviens.
Aujourd’hui, l’ensemble de la production
est implanté au Brésil, mais la réputation de
« camion exceptionnel » est toujours très vivace.
Comme le dit José Astete Torres avec ses
propres mots :
« You know : Volvo is Volvo ! »
Nous venons d’atteindre le sommet. Un vent
glacial nous rappelle que nous sommes loin de
l’humidité ambiante du climat côtier qui règne
à Lima. Un panneau annonce : 4 818 mètres
au-dessus du niveau de la mer, et ceci en à
peine quatre heures de conduite !
De là, José va poursuivre vers l’Est, à travers
la forêt tropicale, pour rejoindre l’autre côté de la
montagne où se trouve la mine de zinc de Simsa.
Là nous attendent une température de 30 degrés,
des pistes boueuses et les moustiques...
Il lâche un rire de sympathie alors qu’il me
dépose sur le bord de la route, le visage pâle et
les poumons en feu.
« Soroche !, explique-t-il. Contre le mal
d’altitude, il n’y a qu’une chose qui aide : du
maté de coca et beaucoup de repos ! »
Alors qu’il accélère pour repartir, j’aperçois
l’aigle porte-bonheur sur la calandre de la
cabine.
Un court instant, j’ai l’impression qu’il me
fait un signe. n
Repères Simsa
n Société minière dont le siège social est à
Lima, au Pérou. Spécialisée dans l’extraction de
minerais de zinc et de plomb.
n Depuis plus de 35 ans, la production principale
se trouve dans la mine San Vicente, à 300
kilomètres à l’Est de Lima.
n Production annuelle : 62 000 tonnes de zinc et
3.000 de plomb. La majorité est exportée.
n Possède une flotte de 31 camions : 20
véhicules tracteurs en surface et 11 tombereaux
pour les transports à l’intérieur de la mine. Parmi
les camions, 12 sont des Volvo FH. Tous les
camions utilisés sur le site sont des Volvo FM.
n Chaque véhicule est vendu avec un contrat de
service.
le futur
Quelle identité sonore
souhaitez-vous ?
Le niveau de bruit gênant à l’intérieur d’une
cabine de camion est désormais si faible que les
chercheurs et les concepteurs se concentrent de
plus en plus sur la qualité du bruit. Demain, on
pourra certainement personnaliser l’acoustique
dans la cabine.
R
éduire le bruit à son
niveau le plus bas possible
a été et continue d’être
un domaine de priorité chez
Volvo Trucks. Les bruits gênants
sont source de fatigue pour le
conducteur et une cabine de
camion silencieuse est essentielle
du point de vue de la santé et de
la sécurité au travail. Néanmoins,
à l’avenir, la recherche et le
développement se concentreront
en partie sur d’autres facteurs.
« Nous étudions de plus près les
effets des caractéristiques et de la
composition spectrale du son sur le
conducteur, ainsi que sur la manière
de le maîtriser pour qu’il soit perçu
de la meilleure façon possible »,
explique Christina Keulemans,
responsable de l’acoustique
intérieure chez Volvo Trucks.
Elle compare le volume du
son mesuré en décibels à la
température d’une soupe.
« Cela nous indique si la soupe
est plus ou moins chaude, mais
rien sur son goût. Chacun perçoit
les sons différemment, en fonction
de la situation environnante.
Nous travaillons beaucoup sur le
vécu subjectif du son à l’intérieur
de la cabine, à des vitesses et des
conditions de conduite différentes. »
consiste
à proposer un milieu de travail
silencieux, mais il existe des clients
qui apprécient le ronronnement de
leur puissant moteur sous le capot.
Dans le futur, Volvo devra peutêtre concevoir un son conforme
aux attentes de chaque client.
Un modèle hybride électrique
résolument silencieux devra
peut-être émettre des sons pour
que le conducteur puisse avoir la
sensation de conduire un véhicule.
La stratég i e de Volvo
« Un moteur de 600 chevaux
qui est silencieux donne peut-être
l’impression de ne pas être aussi
puissant. Le son caractéristique
de la classique Harley-Davidson
illustre parfaitement ce qu’est
le design sonore. Un son créé
doit se baser sur la sensation
auditive du client, mais aussi
sur l’identité sonore que Volvo
souhaite imposer. Un son sourd,
plein et discret évoque le luxe
mais aussi la qualité. La serrure et
l’isolation d’un panneau de porte
sont essentielles pour sa qualité
acoustique. Il est important
d’amortir certains sons et d’en
amplifier d’autres.
Dans le laboratoire Acoustique
et vibrations de Volvo Trucks, des
programmes R&D sont réalisés
dans différents types de « salles de
mesure ». Un simulateur de bruit
se composant d’une cabine de
camion permet de s’installer dans
le siège du conducteur, d’écouter
et de comparer différents bruits
de camions enregistrés au
préalable. Volvo Trucks participe
par ailleurs au financement d’un
projet de recherche à l’université
de technologie de Chalmers
(CTH) à Göteborg qui consiste
à associer une sécurité et un
confort optimaux avec un niveau
de fatigue du conducteur le plus
bas possible.
« Nous assistons à une situation
de concurrence à l’intérieur de la
cabine où toutes les informations
sensorielles se disputent la
même place, explique Mendel
Kleiner, professeur en technique
acoustique à CTH. Les bruits
ne doivent pas importuner,
mais en même temps, ils ne
doivent pas priver le conducteur
d’informations essentielles, en cas
de danger notamment. » n
Mob i li s # 1 2008
19
histoire
Imaginez si Volvo
avait participé...
Le monde compte de nombreuses prouesses
architecturales et techniques qui ont coûté
beaucoup de sang, de sueur et de larmes. Mais
qu’en aurait-il été si des poids lourds Volvo
avaient été utilisés ? Transposons la technologie
contemporaine à trois des projets architecturaux les
plus célèbres de notre histoire.
... à l’édification de la
pyramide de Khéops
La plus célèbre pyramide du monde
fut édifiée autour de 2580 avant
notre ère, pour abriter la sépulture
du pharaon Khéops, de son vrai
nom Khufu. Avec ses 146 mètres
de haut, ce fut pendant plus de
4000 ans l’édifice le plus haut
du monde. Mais sa construction
exigea son tribut en hommes. Selon
l’historien grec Hérodote, elle fut
édifiée en une vingtaine d’années
par environ 100.000 hommes, dont
un grand nombre succombèrent sur
le chantier. La tâche la plus difficile
fut de déplacer plus de 2,5 millions
de blocs de pierre dont le poids
moyen était de 2,5 tonnes (le plus
lourd totalisant 15 tonnes) à l’aide
des équipements rudimentaires de
20
Mob i li s # 1 2008
l’époque comme les rampes, les
grues et autres systèmes à levier.
Sans oublier bien sûr la force des
bras.
Un porteur plateau Volvo FM
en version 6x4 aurait permis de
réaliser cette tâche de manière
plus simple et plus confortable.
Imaginez seulement le gain de
temps : le plateau peut charger
21 tonnes. Un seul chargement
aurait permis d’économiser plus de
huit allers-retours à pied. Ajoutonsy une pelle VCE pour creuser les
énormes fondations dans le sable
et le nombre d’esclaves, comme
le temps alloué à la main-d’œuvre,
auraient pu être ramenés à une
infime partie.
... au creusement du
canal de Panama
Le canal de Panama compte
parmi les plus grandes œuvres
d’ingénierie au monde. Sur le
papier, pourtant, tout semble plutôt
simple : un fossé de 77 km de
long traversant l’isthme du Panama
en Amérique centrale, pour relier
l’Atlantique au Pacifique et diminuer
de moitié le trajet maritime entre
New York et San Francisco.
Sa réalisation fut toutefois
parsemée de problèmes. La
première tentative de construction
commença en 1880 sous l’impulsion
française mais fut terminée par des
ingénieurs américains en 1914.
On estime à 27.500 le nombre
d’ouvriers qui périrent pendant la
construction à cause des maladies
(paludisme et fièvre jaune) et des
glissements de terrain.
Avec l’aide de quelques poids
lourds de gros tonnage Volvo
spécialement adaptés aux
réglementations américaines,
les conditions auraient été
radicalement différentes. Un
tombereau de 6x4 de 10 m³ peut
transporter 16 tonnes de terre,
de gravier et de roches, ce qui
correspond à 267 brouettes, si
l’on suppose que chaque ouvrier
avait la force de charger et de
transporter en moyenne 60 kilos
dans la chaleur intense. Sur ce
terrain très exigeant, un véhicule de
ce type peut par ailleurs transporter
les déblais entre les différents
chantiers. Une tâche qui a dû être
insupportable avec les moyens
de l’époque. Ajoutez à cela les
pelles de VCE, les camions-grues
et les malaxeurs à béton, et vous
disposez de tous les équipements
nécessaires pour une construction
de canal sûre et efficace.
... à la construction
de la Tour Eiffel
Emblème de Paris, la Tour Eiffel
fut érigée en deux ans, deux
mois et cinq jours, juste à temps
pour l’Exposition Universelle de
1889. Au total 50 ingénieurs,
100 ouvriers métallurgiques
et 121 ouvriers du bâtiment
participèrent à l’assemblage des
18.000 éléments de la tour.
La Tour Eiffel pèse au total
près de 10.000 tonnes, dont
les trois-quarts sont constitués
de constructions métalliques
comprenant plus de 12.000 poutres
en acier, assemblées au moyen de
2,5 millions de rivets. Le transport
du lourd matériel de construction
de l’usine vers le chantier exigea
d’énormes ressources. Les péniches
sur la Seine pouvaient certes
transporter d’importants volumes,
mais à des vitesses désespérément
lentes. Et les voitures tirées par des
chevaux qui assuraient le transport
entre le port et le site n’étaient pas
beaucoup plus rapides. Un cheval
doit de plus se reposer, boire et se
nourrir...
Avec un Volvo FH 6x4 doté
d’une cabine couchette et d’une
semi-remorque, la tâche aurait
été résolument différente. Un
empattement de 3,6 mètres permet
d’installer une grue derrière la
cabine. Ainsi, un seul conducteur
peut charger les poutres les plus
grandes. Grâce à une dérogation
délivrée par la mairie de Paris,
le camion peut ensuite tracter
50 tonnes à chaque voyage, en
just-in-time et jusqu’au cœur du
chantier. Les 4 nœuds sur la Seine
deviennent 70 km/h sur la route et
la Tour Eiffel devient un projet de
construction identique à n’importe
quel autre.
Mob i li s # 1 2008
21
comment ça marche ?
ESP – l’ange gardien dans
les situations critiques
Le système ESP (contrôle électronique de stabilité) est dans
de nombreuses situations l’ange gardien du conducteur et
permet non seulement d’améliorer la stabilité du véhicule,
mais également de contrôler sa trajectoire.
LE CON DUCTE U R
Le meilleur conducteur n’est pas un
robot infaillible. Il peut commettre des
erreurs comme, par exemple, surestimer
la vitesse de passage d’une courbe, ou
découvrir trop tard que le virage est très
serré, que la chaussée est glissante ou
verglacée. Dans son Volvo, le conducteur
peut compter sur une aide invisible, l’ESP.
DI R ECTION
L’ESP fait appel à de nombreux capteurs
pour analyser le comportement dynamique
du véhicule. Le système effectue des
calculs se basant sur le mouvement
du volant et sur la vitesse de rotation
du véhicule autour de son axe vertical
(l’ensemble routier donne-t-il des signes
de mise en portefeuille ?) Un capteur
enregistre l’accélération latérale (l’ensemble
routier est-il en train de déraper ou de se
renverser ?). L’ESP vient donc s’ajouter à
ces systèmes sur les ensembles tracteurs
et semi-remorque.
ADAPTAB I LITÉ
L’ESP fait partie du système électronique
du véhicule et est étroitement lié à
l’électronique du moteur, au système
de freinage ainsi qu’à l’électronique de
la remorque. Lorsque le véhicule est en
passe de se retrouver dans une situation
critique, l’ESP détermine s’il suffit de
réduire le couple du moteur et de freiner
prudemment, ou si un freinage plus
puissant est nécessaire pour arrêter le
véhicule, ce qui est d’une aide précieuse
pour le conducteur.
SYSTÈM E DE FR E I NAG E ÉVOLUÉ
Le camion est équipé du système Volvo EBS (frein
à commande électronique), qui inclut le système
de freinage anti-blocage ABS et le système
antipatinage TCS. Ces derniers se composent de
nombreux capteurs qui enregistrent les forces
et les mouvements du véhicule et des roues, par
exemple si une roue perd de son adhérence sur
une route glissante.
22
Mob i li s # 1 2008
FR E I N MOTE U R
Le système ESP est également
très efficace pour neutraliser
le sous-virage ou le survirage
en freinant certaines roues du
véhicule. En cas de sous-virage,
le système ESP freine la roue
avant extérieure du tracteur afin que celle-ci retrouve
sa trajectoire normale et que les roues arrière
bénéficient d’une motricité supérieure.
NOUVEAUTES
•
Nouvel
interface
hommemachine,
plus lisible et
accueillant une
jauge AdBlue.
La cabine des
nouveaux FH et
FH16 dégage
une impression
d'espace qui
séduira les
chauffeurs les
plus exigeants.
•
Nouveaux FH et FH16
Exigez l'excellence
À l’été 2008, vous pourrez
découvrir la nouvelle
génération de Volvo FH
et FH16.
Deux
modèles
Lorem
ipsum
dolor
héritant
d'équipements
sit amet consec
qui repoussent encore
les limites de ce qu'un
poids lourd d'exception
peut offrir, que ce soit
en termes de confort, de
sécurité, d'exclusivité et
- surtout - de rentabilité.
À commander dès
aujourd'hui.
Des cabines tant à vivre qu'à travailler ! En puisant l'information
à la source - à savoir auprès des
utilisateurs professionnels -, les
designers Volvo Trucks ont pu
identifier les éléments qui comptent et sur lesquels porter leurs
efforts. Ambition claire : faire de
la cabine Globetrotter la cabine de
référence du marché. Parce qu'en
améliorant le confort du chauffeur,
on améliore aussi son bien-être au
travail et, de là, sa rentabilité.
Obj ecti f spatial
L’habitacle des nouveaux FH et
FH16 dégage une impression
d'espace, un effet obtenu en déplaçant certains espaces de rangement et en créant davantage de
compartiments sous la couchette.
Les leviers de la boîte de vitesses
automatisée I-Shift et les transmissions Powertronic ont été légèrement éloignés du siège conducteur
pour les mêmes raisons. Quant
aux rangements situés au-dessus
du siège conducteur, ils simplifient
le déplacement debout dans la
cabine.
Cab i n e m u lti média
Le nouveau tableau de bord
s'équipe d'instruments de bord
dotés d'une lisibilité maximale et
accueillant une jauge de niveau
AdBlue. La nouvelle cabine intègre
également un nouveau système
audio, plus puissant, s'ouvrant à la
technologie MP3 via port USB ou
prise AUX. De plus, les nouveaux
habitacles sont configurés d'usine
pour l’installation d’un écran plat
connectable au système audio.
Quant à l'éclairage, il est assuré
par un nouveau module lumineux
d'intérieur comprenant 17 sources de lumière et par un contrôle
d’éclairage perfectionné incluant
un variateur et doté d'un éclairage
de nuit rouge.
Toujou rs plus con fortab le
La nouvelle couchette est plus
basse, reçoit un matelas plus
large et un dossier ajustable, avec
position surélevée. Ceci dans un
vaste choix de tissus et d'habillages
intérieurs. Quant au siège passager Relax, il peut s'incliner de
15° vers l'arrière et pivoter à 90°
vers l'intérieur, afin de créer un
environnement agréable se rapprochant d'un salon domestique.
Vous avi e z rêvé
d'exce lle nce ?
Attendez-vous à mieux encore,
avec les nouveaux Volvo FH et
FH16.
Innovations
de sécurité
Les FH et FH16 "new generation"
intègrent de nouveaux éléments
de sécurité comme le capteur de
pluie pilotant les essuie-glaces et
adaptant leur vitesse en fonction
de l'intensité des précipitations.
Autre innovation annoncée : les
phares de coin, qui améliorent la
visibilité dans les virages.
Et ce n'est pas tout : lors du lancement, prévu l'été prochain, d'autres
fonctionnalités en matière de sécurité seront encore dévoilées.
Volvo FH16 :
l'exclusivité au
quotidien
Si la plupart des changements apportés au Volvo FH se retrouvent
aussi sur le Volvo FH16, celui-ci
hérite également de caractéristiques uniques, avec couleurs
intérieures exclusives et le blason
FH16 discrètement frappé à plusieurs endroits de l'habitacle. N'est
pas FH16 qui veut… « Les clients
qui optent pour le Volvo FH16 le
font car ils recherchent un véhicule
exceptionnel… c’est précisément
ce qu’ils obtiendront !» affirme
Christer Pehrsson, business area
manager long-haul operations
chez Volvo Trucks.
mobilis # 1
3 2008
2006
23
Vandewiele-Houtmolen SPRL
Fragmentation mobile
En matière de recyclage, le Belge obtient une note légèrement supérieure à la moyenne européenne. Que de
nombreuses entreprises soient actives dans ce secteur n’a donc rien d’étonnant. L’entreprise Vandewiele, située
à Gistel, s’est forgé une réputation très honorable dans le secteur du recyclage des déchets de bois et de jardin
grâce à un matériel très spécialisé.
Composter, récupérer, recycler…
Autant de concepts à la mode, ces
dernières années. De nombreuses
entreprises nationales et internationales sont actives dans ces
domaines sur le marché belge. Cet
intérêt prononcé se traduit, bien
sûr, par une rude concurrence. Se
24
mobilis # 1 2008
faire une place sur le marché n’est
possible qu’en offrant un service
vraiment unique. « Nous avons
lancé notre activité principale il
y a sept ans : défrichage de forêts
et fragmentation et recyclage des
déchets de bois et de jardin. » Une
première activité principale qui
amène le client à apporter luimême ses déchets de bois et de
jardin chez Vandewiele qui peut
les traiter et les broyer en fragments plus petits. Pour des raisons
écologiques, mais aussi de sécurité
et de valeur du produit final, les
copeaux de bois sont débarrassés
des métaux ferreux et non ferreux.
Cette matière première est ensuite
évacuée : les copeaux de bois servent de couvre-sol ou de source de
chaleur pour les centrales électriques notamment. « L’histoire de
Volvo a débuté lorsque nous avons
commencé à nous rendre sur site
SHORT STORY
« Cette hacheuse unique,
mastodonte capable de traiter
150 m3 par heure, nécessite un
camion unique : le porte-étendard
de Volvo, le FH16 660 CV. Avec
un poids total de 65 tonnes,
ce véhicule est assurément le
meilleur, même sur des terrains
plus accidentés. »
pour broyer les déchets de bois et
de jardin, le deuxième pilier de
notre entreprise. »
Hachag e j usqu’à quatr e
mètr es de diamètr e
La hacheuse n’a rien de comparable avec les appareils dont disposent les particuliers et qui sont
capables de traiter des branches de
quatre à dix centimètres de diamètre. La hacheuse dont dispose Vandewiele, une machine unique en
Belgique, traite des racines allant
jusqu’à quatre mètres de diamètre.
« Lors du défrichage de bois par
exemple, nous allons sur place et
broyons les branches et les troncs
en copeaux que nous déversons
ensuite sur les promenades de
nos clients. Nous pouvons traiter
jusqu’à 100 tonnes par heure.
Auparavant, les troncs d’arbres
devaient être envoyés dans une
scierie. Aujourd’hui, nous pouvons
les broyer sur place. Nos machines
peuvent également se charger du
hachage des déchets verts dans les
parcs à conteneurs. Avec une capacité de traitement de 150 m3 par
heure, le nettoyage est vite fait. »
Volvo FH16 :
la pu issance à l’état pu r
« Le semi-remorque pour le déplacement de la hacheuse mobile
doit supporter un poids total
d’environ 65 tonnes. Un véhicule
à grande capacité est donc indispensable. Sans oublier que la grue
et le bulldozer doivent également
assurer le transport des matières
premières. Nous pouvons ainsi
opérer en toute autonomie, mais
avons besoin d’un matériel roulant
adapté. Le choix du Volvo FH16
6x4 était assez évident, à cet égard.
D’autant plus que nous travaillons
souvent sur des terrains accidentés. Pour l’instant, nous disposons
de deux véhicules de ce genre,
un modèle de 610 CV et un autre
de 660 CV. Nous achèterons un
troisième FH16 660 CV au début
de l’année prochaine. Malgré son
poids important, ce véhicule peut
atteindre une vitesse moyenne
élevée, même sur des terrains
accidentés où la puissance du
véhicule est mise à rude épreuve.
La puissance des moteurs s’avère
également un atout majeur en
descente. » L’excellent service du
garage Derma Trucks, à Bruges,
a conforté monsieur Vandewiele
dans son choix de la marque
Volvo. « La couleur verte standard
du FH16 correspond très bien à
notre entreprise et à ses activités. »
n
mobilis # 1 2008
25
26
mobilis # 1 2008
INTERVIEW
« De plus en plus
ingénieux ! »
La Police de la Route avait annoncé en 2007 une intensification des contrôles de poids
lourds. Ils se poursuivront cette année avec un accent qui sera mis sur le respect des
temps de conduite et de repos. Rencontre avec David Durenne, inspecteur principal à
la WPR Péruwelz.
les accidents impliquant des poids
lourds est plus que jamais une priorité de la Police Fédérale. Depuis
cinq ans, à la Police de la Route
de Péruwelz, nous nous sommes
spécialisé dans les contrôles visant
le respect des temps de conduite
et de repos ainsi que la vitesse des
camions. La collaboration du pouvoir judiciaire et le soutien du commandant de la WPR du Hainaut
nous ont ainsi permis de travailler
de façon optimale. La création de
dossiers photos reprenant les fraudes les plus fréquemment constatées nous permet actuellement de
disposer d’une véritable banque de
données.
mis pour la première fois en circulation en Belgique doivent avoir
un tachygraphe digital à bord. Ce
nouvel appareil doit remplacer
l’actuel tachygraphe analogique
et son disque « papier », moins
faciles à contrôler. Le tachygraphe digital permet d'enregistrer
différentes données comme les
temps de conduite et de repos, la
vitesse du véhicule ou la distance
parcourue. Les renseignements
sont stockés dans une mémoire de
masse (tachygraphe numérique)
qui conserve au moins 365 jours
de données relatives aux temps
de conduite. La carte conducteur,
quant à elle, enregistre toutes les
activités du chauffeur durant une
période minimale de 28 jours.
Ceci dit, nous attendons toujours
le système qui nous permet de lire
ces cartes. On nous le promet pour
le printemps. Et donc, actuellement, nous travaillons toujours sur
un support papier. Seul un groupe
de travail a pu l’expérimenter.
Mob i lis : L’i ntroduction du
Mob i lis : La frau de est-e lle
tachyg raph e dig ital
toujou rs b i e n prése nte ?
ob ligatoi r e a-t-e lle pe r m is
Davi d Du r e n n e :
Mob i lis : La Police de la Route
i nvestit résolu m e nt dans
des moye ns spécialisés pou r
aug m e nte r le nom b r e de
contrôles des poi ds lou r ds.
La traqu e aux frau de u rs est
lancée ?
David Durenne : La lutte contre
d’assu r e r u n m e i lle u r su ivi
des te m ps de con du ite et de
r e pos ?
C’est l’objectif
tout comme celui de renforcer la
sécurité routière. Depuis le 5 août
2005, tous les nouveaux véhicules
Davi d Du r e n n e :
Des chauffeurs
trichent en manipulant le disque
de leur tachygraphe. Ils roulent
par exemple sans prendre de
temps de repos ou à une vitesse
supérieure à celle indiquée par
le disque. Oui, les manipulations
sont fréquentes…
Mob i lis : Qu e l type de
Mob i lis : Qu e ls sont les
frau des ?
r isqu es e ncou r us ?
Force est de
constater que tous les moyens sont
bons pour manipuler un tachygraphe ! Par exemple, un chauffeur
avait déconnecté le sien en perçant
le fond du vide-poche. Plus généralement, on voit que l’identité du
chauffeur n’a pas été mentionnée,
qu’on utilise deux disques pour
couvrir une période de travail plus
longue, que la date de départ n’a
pas été indiquée, qu’on a modifié
l’horloge, que le disque a été plié
ou déchiré ou encore qu’on circule
avec un tachygraphe ouvert. Il
arrive aussi fréquemment qu’on
roule sans disque !
Dans le cas du tachygraphe digital,
un chauffeur avait utilisé la carteconducteur d’un collègue.
Davi d Du r e n n e :
Davi d Du r e n n e :
Mob i lis : Ce la vous
i nte r pe lle ?
David Durenne : Au transporteur
que je rencontre, je lui pose
simplement une question : avec
un tachygraphe falsifié, comment
payez-vous votre chauffeur ?
8 fois sur 10, la réponse est assez
vague…
Grâce au tachygraphe digital,
l’établissement des fiches de paie
est facilité par la numérisation des
temps d’activités des conducteurs.
Et les possibilités de fraudes
considérablement réduites.
Outre une
immobilisation du véhicule, la
note peut aller jusqu’à 5000 € .
Avec une mise en ordre de l’appareil bien sûr.
Mob i lis : Les contrôles sonti ls appe lés à êtr e de plus e n
plus dracon i e ns ?
Malheureusement, nous ne pouvons pas
concentrer nos contrôles exclusivement sur les tachygraphes.
Et avec le tachygraphe digital, les
procédures de contrôle seront
optimisées. Mais qu’on s’entende
bien, nous ne sommes pas là pour
coincer le chauffeur. A chacun de
nous d’interpréter les résultats et
de les nuancer… Sur les temps de
conduite et de repos, nous sommes relativement souples. Pour
un tachygraphe trafiqué, c’est la
tolérance 0.
Davi d Du r e n n e :
Mob i lis : D’autr es dispositi fs
sont-i ls à ve n i r ?
Nous disposons de jumelles qui permettent
d’enregistrer de loin la vitesse des
poids lourds. Cela nous permet de
comparer les données enregistrées
avec les valeurs mesurées par le
tachygraphe.
Davi d Du r e n n e :
n
mobilis # 1 2008
27
Volvo trucks update
Objectif 2020 : -50 % de CO2
Si l’on s’attaque au problème des émissions de carbone sous différents angles,
les projections révèlent qu’il serait possible de réduire de moitié le dioxyde de
carbone dégagé par les camions avant 2020.
Comment ? Grâce à une convergence d'innovations allant toutes
en ce sens : introduction de carburants alternatifs, diminution de la
consommation, formation adaptée
des conducteurs et planification des
transports.
Les améliorations de consommation sont particulièrement
exemplatives des efforts consentis
par Volvo Trucks. « Notre politique
environnementale consacre une
part importante à l’amélioration des
technologies permettant de réduire
la consommation de carburant de
nos véhicules, déclare Claes Nilsson,
président de la division Europe de
Volvo Trucks. Les véhicules actuels
consomment 40 % de carburant
en moins que ceux qui roulaient en
1975. Pour les 10 à 15 ans à venir,
nous souhaitons poursuivre sur
cette lancée et réduire la consommation de 1 % par an ! »
L'usine Volvo de Gand récompensée aux Oxygen Awards
L’Oxygen Awards est un
concours annuel international en France qui
médiatise des sociétés et
des municipalités qui ont
excellé dans l’amélioration
de la qualité de l’air et la
réduction de la pollution.
Le jury est exclusivement
composé de médecins qui
chaque jour dans leurs
consultations vérifient la
montée des pathologies
liées à la qualité de l'air.
Volvo Europa Truck a reçu
le deuxième prix dans la
catégorie "Meilleure politique d’environnement/
énergie renouvelable".
Patrick Collignon, le directeur général du site, rappe-
lait dans notre précédente
édition que, il y a trois ans,
le site de Gand émettait
14.000 tonnes de CO2
par an. Aujourd'hui, Volvo
Europa Truck est devenu
un site zéro émission.
Moulard passe toute la gamme Volvo en revue
Quand la confiance est là, tout va.
La preuve avec les établissements
Moulard de Montroeul-au-Bois (dans
la région de Tournai) dont le parc
ressemble à un showroom Volvo !
Ainsi, la quasi totalité de la gamme
Volvo est représentée dans le parc
Moulard, qui compte aussi bien du
FL 12 tonnes que du FM 6x4 26
tonnes en passant par du FM9 4x2
19 tonnes. Utilisés pour des travaux
agricoles et de terrassement, ces
Volvo sont soumis à rude épreuve,
28
mobilis # 1 2008
comme l'explique Jean-Paul Moulard : «Quand on sort des anciens
bassins de Brugelette qui sont à
17 mètres de profondeur, à pleine
charge, on a besoin de puissance
! La boîte I-Shift permet de passer
en force lorsque c’est nécessaire.
Côté service, j’apprécie le sérieux
du Grand Garage du Nord. Durant
la période des betteraves, nous
travaillons sept jours sur sept. Pas
question donc de voir un véhicule
immobilisé !» Les derniers véhicules
livrés sont un FH 480, un FM 440
6x4 à suspension air et un FM 400
6x4 Construction à châssis haut.
Tous sont pourvus de la boîte I-Shift.
Volvo Truck Center Brussels
Volvo Trucks Belgium
ouvre sa première
succursale à Bruxelles.
Depuis le 1er février 2008, Volvo a
ouvert sa première succursale de
distribution dans les bâtiments qui
abritaient le Volvo Trucks dealer TCS
Brussels S.A.
Suite à des discussions bilatérales
entre Volvo Trucks Belgium et le
management de TCS Brussels S.A.,
un accord de principe a été conclu.
Celui-ci établit que le personnel actif
et l’ensemble du personnel de TCS
Bruxelles seront repris par Volvo
Trucks Belgium.
La direction a été transférée à
Jean-Pierre Braillard, qui fut
manager Used Trucks et Truck
Rental chez Volvo Trucks Belgium.
Les activités de Volvo Truck Center
Brussels feront alors partie de la
société légale Volvo Group
Belgium NV.
L’ouverture d’une succursale en
Belgique fait partie intégrante de
la stratégie de Volvo qui, en plus du
réseau de concessionnaires privés,
vise à être représenté personnellement sur le marché national, afin de
mieux sentir le marché, et de mieux
le comprendre.
10 Volvo FL pour La Poste
C'était à l'automne 2007, le premier
Volvo FL d'une commande globale
de 10 était livré à La Poste, au dépôt de Wondelgem (Gand). Le choix
de La Poste pour Volvo Trucks ne
devait évidemment rien au hasard.
Les caractéristiques de qualité, de
sécurité, de rentabilité élevée et de
respect de l'environnement des camions Volvo ont pesé lourd dans la
décision d'achat. Cette commande
passée auprès de Volvo Trucks
couvre non seulement le camion,
mais aussi la carrosserie et le contrat d’entretien. Grâce à ce service
all-in, La Poste peut non seulement
s'adresser à son propre distributeur,
mais aussi profiter de l'ensemble
du réseau professionnel de concessionnaires Volvo. Les 10 Volvo FL,
240 ch, Euro 4, 18 tonnes suspension pneumatique sont équipés d'une
cabine courte, capable d'accueillir le
chauffeur et 2 accompagnateurs.
L'ACTUALITé DU GROUPE VOLVO
Le FM 440 : la carte
de visite de Van Reeth
Tankstations
«Pendant longtemps, nous avons fait
appel à une société de transport externe pour le ravitaillement de nos 11
stations-service et de nos clients professionnels, détaille Johan Van Reeth,
de l'entreprise éponyme à Rotselaar.
Nous souhaitions améliorer encore
notre niveau de service et il nous a
semblé indiqué d’investir dans du
matériel roulant. Le choix de Volvo fut
une évidence, car par le passé nous
avions déjà collaboré étroitement
avec le concessionnaire Laenen.
Volvo se distingue aussi au niveau
du rapport qualité/prix.» Ce sont les
éléments qui ont mené à l'acquisition
de deux Volvo FM 440 avec cabine
Globetrotter. Avec leur semi citerne
de 50.000 litres, voilà de magnifiques
ensembles aérodynamiques.
Le confort
d'utilisation
des FM
Van Reeth a
été soigné :
sièges en
cuir, boîte
de vitesses
I-Shift.
Volvo : une nouvelle dimension sur Internet
La plupart des sites internet du
groupe Volvo viennent de subir un
relooking complet, intégrant un
concept corporate entièrement neuf.
Principal objectif : moderniser et
simplifier les sites web existants
en améliorant leur interface et leur
utilité immédiate pour les visiteurs.
Pour en faire l'expérience, nous vous
convions à visiter www.volvotrucks.
be. Une visite qui se veut rentable,
avec une information commerciale
directement accessible : en effet, les
clients poids lourds de Volvo recourent massivement à l'internet avant
de poser leurs décisions d'achat.
Quant au nouveau concept Corporate, il permet de découvrir toutes les
marques du groupe à partir de www.
volvogroup.com ainsi qu'au départ
de www.volvo.com, cette dernière
adresse intégrant également un lien
vers le constructeur automobile. Les
améliorations portées à la présence
de Volvo sur internet sont le résultat de milliers d'enquêtes menées
auprès d'utilisateurs et d'un nombre
d'ateliers internes au groupe, ayant
impliqué peu ou prou plus de 300
collaborateurs. Le résultat belge est
à découvrir sur www.volvotrucks.be,
avec une interface permettant une
navigation plus directe et plus aisée,
et accordant une plus large place à
la photo. Ah oui ! Vous pouvez également vous inscrire dès la home page
à la newsletter électronique e-Truck
de Volvo Trucks.
Un record pour
séduire
Partout en Europe des efforts sont
faits pour attirer plus de jeunes vers
le monde de la technologie poids
lourd.
Le dernier record mondial du kilomètre départ arrêté dans la catégorie la plus lourde s'inscrivait dans ce
programme de visibilité. C’est à bord
d’un Volvo NH que Boije Ovebrink a
battu le record mondial du kilomètre
départ arrêté. Ce nouveau record,
qui mesure la vitesse moyenne sur
un kilomètre départ arrêté, est de
158,8 km/h. Le poids lourd a été
flashé à une vitesse de pointe de
240 km/h.
Les images du record à découvrir
sur http://apps.volvotrucks.com/
worldrecord/
Wanted :
techniciens
poids lourds
Le Centre de formation Volvo
Trucks Belgium a lancé en janvier sa 2e grande opération de
séduction à l'attention des jeunes
techniciens. Objectif : les motiver
à trouver un emploi dans une
concession Volvo. Les concessionnaires participants peuvent
ainsi espérer se constituer un
vivier de nouveaux mécaniciens
potentiels. Au cours des 16 sessions d’une demi-journée organisées pour les écoles techniques,
les étudiants en mécanique ont
l'occasion de visiter le Centre
de formation à Bruxelles, pour
y découvrir la technologie poids
lourd et son côté spectaculaire.
Idée maîtresse à communiquer
aux étudiants : le monde passionnant du poids lourd constitue un
environnement dans lequel il est
agréable de vivre et de travailler. La visite chez Volvo Trucks
Belgium est suivie d'une demijournée chez un des 9 concessionnaires participants ou à l’usine
de Gand.
Intéressé ? Contactez Peter
Carels (peter.carels@volvo.com).
Agenda
Man ute ntion 2008
11/03/2008 - 14/03/2008
Le salon Manutention Équipements
& Systèmes réunira à Paris près de
500 exposants, principaux fabricants
et distributeurs de matériels et
d'équipements pour la manutention.
France - Paris-Nord Villepinte
www.manutention.com
SITL E u rope
11/03/2008 - 14/03/2008
La Semaine Internationale du
Transport et de la Logistique, un
salon représentatif d’un paysage
sectoriel soumis à de profondes
mutations. Signe des temps, le salon
agrandit sa surface d’exposition,
passant à 45.000 m2.
France - Paris-Nord Villepinte
www.salon-sitl.com
Th e Com m e rcial Ve h icle
Show
15/04/2008 - 17/04/2008
Le plus grand salon britannique
dédié au transport routier.
Royaume Uni - NEC de Birmingham
www.cvshow.com
Fastlog
16/04/2008
2e édition du forum des stratégies
transport et logistique
www.fastlog.be
Belgique - Charleroi
Cong rès Mon dial de l'IRU
15/05/2008 - 17/05/2008
Turquie - Istanbul
www.iru.org
Prolog istics
24/09/2008 - 25/09/2008
Le salon des solutions globales
d’optimisation des processus
d’entreprise liés aux flux
d’informations et de marchandises.
Se tient parallèlement au salon
Empack.
Belgique - Brussels Expo
www.prologistics.be
Transport 2008
17/10/2008 - 20/10/2008
3e édition du salon des
professionnels de la route, organisé
au Wex de Marche-en-Famenne
Belgique - Wex de Marche-enFamenne
www.wex.be
mobilis # 1 2008
29
Volvo trucks update
Jos Lodrioor, Sales
Man 2007
Jos Lodrioor, vendeur à Automobilia
Zarren en Flandre Occidentale, connaît bien la compétition du Sales
Man of the Year. Cette joute toute
amicale se déroule chaque année et
voit s'affronter les commerciaux du
réseau Volvo Trucks. Ceux-ci sont
évalués sur les résultats de l'année
écoulée ainsi que sur leurs connaissances "technologie et services".
En 2005, Jos Lodrioor avait déjà atteint la troisième marche du podium,
mais il était écrit qu'il n'en resterait
pas là et que 2007 serait son année : c'est lui le Sales Man of the
Year 2007.
Toujours en Flandre Occidentale,
Un Best Of pour Volvo
Trucks Belgium
À l'occasion des Best Of
Transport organisés par Transportmedia et qui se tiennent traditionnellement à la fin du mois
de janvier, Volvo Trucks Belgium
a décroché le prix du Best Selling Truck. Ce prix vient récompenser la marque ayant vendu le
plus de véhicules au-dessus de
16 tonnes en Belgique au cours
de l'année.
C’est Volvo Trucks qui a eu
l’honneur d’inaugurer cette nouvelle catégorie en s’emparant
d'emblée du trophée. Un trophée
qui était remis en collaboration
avec Febiac, sur base des chiffres d’immatriculations de l'année
écoulée.
Guido Michiels reçoit au nom de
Volvo Trucks le prix du Best Selling
Truck en catégorie camions de plus
de 16 tonnes.
mais au garage Van Renterghem
de Pittem, Tonny De Moor doit se
contenter de la 2e place, lui qui avait
été le grand vainqueur 2006. Pour
compléter le podium, il faut mettre
le cap à l'Est et rejoindre la concession Breuer-Antoine de Waimes
où officie Jean-Marc Kalbusch.
C'est lui qui décroche la troisième
place, après avoir été Sales Man de
l'année 2005.
Chacun de ces lauréats a reçu un
diplôme des mains de Peter Himpe
et Guido Michiels, respectivement
General Manager et Commercial
Truck Manager de Volvo Trucks.
Le podium du Sales Man of the Year
2007 : Tonny De Moor, Jos Lodrioor et
Jean-Marc Kalbusch.
Volvo Bus
Bill Clinton et Volvo
Bus sur la voie
écologique
L'ancien président des États-Unis,
Bill Clinton, a choisi de développer
un partenariat avec Volvo Bus dans
le cadre de la fondation Clinton qui
fédère un groupe de quarante grandes villes ayant choisi de prendre
leurs responsabilités environnementales, notamment en matière de
transport.
La fondation a reconnu le travail de
Volvo Bus en la matière et a souligné les avancées et les efforts posés
grâce aux bus hybrides et aux Bus
Rapid Transit (bus à haut niveau de
services : 70 % site propre, fréquence élevée…). En décembre dernier,
Edward Jobson, Environmental Manager de Volvo Bus a présenté aux
représentants de ces quarante villes
rassemblés à Londres les avantages
du BRT, ainsi que les atouts des bus
hybrides de Volvo.
Tous les moteurs
Volvo Penta répondent
aux exigences
européennes
À l'occasion de l'Europort trade
show de Rotterdam, Volvo Penta a
présenté sa gamme de moteurs de
5 à 16 litres adaptés aux exigences de navigation intérieure. Les
30
mobilis # 1 2008
gammes Volvo Penta D9, D12 et
D16, qui se caractérisent par des
puissances et des couples élevés
avec une consommation minime
rencontraient dès 2007 les normes
d'émissions polluantes posées
par l'office des voies navigables
intérieures de l'Union Européenne
(EU Inland Waterway). Depuis le 1er
janvier 2008, les gammes D5 et D7
répondent elles aussi aux mêmes
exigences, tant pour les moteurs
de propulsion que pour les groupes
électrogènes de bord.
Volvo Aero contribue
à la diminution des
émissions CO2
La décision de Pratt & Whitney de
confier à Volvo Aero la conception
et la production de l'échappement
de turbine du moteur d'avion
GP7000 constitue un succès majeur pour Volvo Aero en matière de
technologie légère.
Ce nouveau composant destiné
au moteur de l'A380 permettra de
réduire de manière substantielle les
émissions de CO2. On évoque des
réductions pouvant aller jusqu'à 20
tonnes de CO2 par avion par an.
Emirates Airline, qui a commandé
55 A380 équipés de moteurs
GP7000, sera un des premiers
bénéficiaires de la technologie développée par Volvo Aero.
Jusqu'à 20 tonnes de CO2
économisés par an et par A380.
Grâce - notamment - à Volvo Aero.
La campagne de
sécurité de Volvo
Construction
Equipment sous les
feux des projecteurs
La campagne de sécurité Safety For
You menée par Volvo Construction
Equipment était reprise parmi les
finalistes du prestigieux European
Excellence Award. La campagne de
Volvo CE avait été sélectionnée dans
un panel de plus de 600 campagnes
média. Aussi, même si elle n'a pas
décroché le premier prix, être "shortlisté" était déjà une récompense
en soi et permettait de remettre en
lumière la campagne Safety For
You. Safety For You comprenait des
communications à la presse, l'édition
d'une brochure "Safety is No Accident", un DVD en 7 langues et
un casque exclusif, intégralement
recyclable, avec lunettes intégrées et
produit à 40.000 exemplaires pour
Volvo CE par Peltor.
NOS10
ENGAGEMENTS FONDAMENTAUX ENVERS LES CLIENTS
Dans le but de garantir à nos clients le meilleur service possible, nous soussignés
nous engageons à respecter les points suivants :
1
Qualité Volvo
Nos clients attendent de nos ateliers qu’ils maintiennent la qualité de leur véhicule Volvo. Nous nous
engageons à assurer ce maintien en employant des
techniciens hautement qualifiés, les derniers équipements et méthodes de diagnostic et des pièces
d’origine Volvo.
2
Planification
Nos clients attendent que nous soyons proactifs.
Nous nous engageons à les contacter systématiquement pour convenir d’un rendez-vous dans le cadre
du plan de maintenance défini, et/ou pour toute
opération de maintenance préventive sur leur véhicule.
3
Accord mutuel sur les travaux
à réaliser
Nos clients apprécient les choses claires. Lorsqu’ils
prennent rendez-vous pour un entretien ou une réparation, nous nous engageons à obtenir un accord sur
le travail à effectuer, le prix et les délais par l’émission
d’un devis validé par le client. Cette validation
déclenche le début des travaux.
4
Réactivité pièce de rechange
maximale
5
Accueil dans l’esprit Volvo
Nos clients ont souvent besoin de pièces rapidement.
C’est pourquoi nous nous engageons à traiter les
commandes de pièces dans les meilleurs délais et à
indiquer au client avec précision la date de livraison.
Nos clients sont d’égale importance, qu’il
s’agisse de clients réguliers ou de passage. Nous
nous engageons à leur assurer, dans tous les cas, un
accueil chaleureux, à la fois convivial et professionnel.
6
Transparence pendant
l’intervention
7
Disponibilité maximale
8
Compte-rendu et planification
9
Assistance 24 heures sur 24
Nos clients n’aiment pas l’inattendu. Si nous constatons que leur véhicule nécessite des interventions supplémentaires et que nous ne pouvons pas respecter
le délai et/ou le coût convenus, nous nous engageons
à les contacter immédiatement pour leur expliquer la
situation en détail et nous mettre d’accord sur la
marche à suivre.
Nos clients souhaitent utiliser leur outil de travail
de manière optimale. Nous nous engageons à réduire
au strict minimum l’immobilisation de leur outil
de travail et à les contacter dès que leur véhicule ou
leurs pièces sont prêts.
Nos clients apprécient la compétence et le
professionnalisme. Nous nous engageons à expliquer
en détail les travaux réalisés et proposons une date
pour le prochain entretien en précisant la nature des
interventions.
Nos clients attendent une réponse rapide lorsqu’ils en ont le plus besoin. Nous nous engageons
à les assister 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 avec
Volvo Action Service
10
Prise en compte des
remarques clients
Nos clients nous font part de suggestions ou de
réclamations concernant nos prestations. Nous nous
engageons à encourager ce dialogue et à leur
répondre sous 24 heures.
LE FL DE Volvo
ChoisisseZ-le
Le Volvo FL 7,2 litres est un camion de 12-18 tonnes armé
pour survivre dans la jungle urbaine. Léger, rapide, accessible
et maniable, il est taillé sur mesure pour la ville - du camion
de livraison à la benne à ordures. Quel que soit le FL dont vous
avez besoin, votre concessionnaire Volvo a la réponse - non seulement en vous fournissant le camion que vous souhaitez, mais aussi
en vous garantissant la qualité d’un service spécialisé sur lequel vous pouvez
compter. Résultat ? Une génération de Volvo FL qui vous offre une solution
à la mesure de votre entreprise - jour après jour et pour de
longues années. Pour une Performance Totale, optez pour
un camion Volvo FL aujourd’hui. Demandez à votre
concessionnaire de vous faire découvrir notre vaste éventail
de services… en ce compris nos contrats d’entretien et
d’assurances.
Volvo Trucks. DRIVING Progress
www.volvotrucks.be
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising