UNICAL caldaia mono FR

UNICAL caldaia mono FR

MONO

22525 - 12/00

0063 AT 3378

NOTICE D'INSTALLATION

ET D'UTILISATION

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Introduction

Cette notice technique fait partie intégrante et essentielle de l'appareil et devra être livrée à l'usager final.

Lire attentivement les avertissements contenus dans ce livret car ils fournissent des indications importantes concernant la sécurité d'installation, d'exploitation et d'entretien.

Conserver soigneusement ce livret pour toute consultation ultérieure.

Cette notice technique fournit un résumé de tout ce qui doit être observé en phase d'installation, entretien et exploitation des chaudières

MONO.

Installation

L'installation des chaudières et des équipements auxiliaires, relatifs à l'installation de chauffage, doit être conforme à toutes les normes et réglementations en cours.

L'installation et la première mise en service des chaudières, de l'installation de chauffage, doivent être exécutées par des personnes autorisées et professionnellement qualifiées.

Par personne professionnellement qualifiée on entend celle ayant une compétence technique spécifique dans le secteur des composants d'installations de chauffage à usage civil et production d'eau chaude sanitaire et, particulièrement, les S.A.V. autorisés par le constructeur.

Première mise en service

Le but principal de la première mise en service est de vérifier le bon fonctionnement de tous les dispositifs de sécurité et de contrôle.

Avant de quitter l'installation, la personne chargée de la première mise en service doit contrôler la chaudière pendant au moins un cycle complet de fonctionnement.

Garantie

La garantie de la chaudière est liée aux informations contenues dans ce livret.

Normes

L'installateur doit respecter les réglementations locales en matière de chaufferie, dispositifs de sécurité, cheminée, lignes d'amenée du combustible, installations électriques et toutes autres dispositions locales et instructions de sécurité.

Agréments

Les chaudières UNICAL de la gamme MONO sont agréées CE pour le fonctionnement au gaz par le GASTEC NV (HOLLANDE) qui a reconnu

à ces chaudières le certificat de conformité aux Directives Européennes suivantes:

Directive Appareils Gaz (90/396 CEE), obligatoire à partir du 1er Janvier 1996.

Directive Rendements (92/42 CEE) obligatoire à partir du 1er Janvier 1998.

La conformité à la Directive Basse Tension (73/23 CEE), obligatoire à partir du 1er Janvier 1997 a été vérifiée et trouvée conforme par le

GASTEC ITALIE.

La conformité à la Directive EMC (Compatibilité Électro-Magnétique 89/336 CEE), obligatoire à partir du 1er Janvier 1996, ne s'applique pas aux chaudières MONO car elles sont dépourvues de composants électroniques.

Plaque signalétique et numéro de série

La plaque signalétique de la chaudiere est fournie dans une enveloppe, insérée dans la chambre de combustion. Elle fait référence au numéro de série estampillé sur une plaquette en aluminium rivetée sur la plaque tuyère avant, dans le coin supérieur droit.

Utilisation

Ces chaudières doivent être utilisées pour le réchauffement de l'eau à une température qui ne dépasse pas celle de l'ébullition dans les conditions d'installation.

Pour obtenir de la chaudière MONO les meilleures prestations et assurer à tous ses composants la plus longue durée de vie, il est absolument nécessaire de suivre scrupuleusement les instructions d'installation et d'utilisation contenues dans le présent livret.

Dans l'intérêt de notre clientèle, nous conseillons vivement que l'entretien ou les éventuelles réparations soient réalisés par des personnes professionnellement qualifiées.

RAPPEL DES NORMES D'INSTALLATION

L'installation des chaudières MONO doit toujours être effectuée dans les règles de l'art et en conformité avec les normes en vigueur:

2. Purges

Afin d'éviter toute accumulation de gaz en partie haute de la chaudière, un dispositif de purge adapté devra être placé directement

que le brûleur s'arrête immédiatement en cas d'arrêt des circulateurs.

D.T.U. 65-11 “Dispositifs de sécurité des installations de chauffage central concer-

6. Sécurité contre manque d'eau

Un dispositif de sécurité avec système d'alarme éventuel doit pouvoir arrêter immédiatenant le bâtiment” d'octobre 1973.

D.T.U. 65-4 “Prescriptions techniques relatives aux chaufferies aux gaz et aux en sortie de celle-ci sans point bas ni organe d'isolement.

Le fonctionnement correct de ces purgeurs devra être régulièrement contrôlé.

3. Remplissage et apports d'eau

ment le brûleur si un manque d'eau est détecté dans la chaudière.

hydrocarbures liquéfiés” de septembre

1978.

7. Débit permanent de recyclage

Pour les chaudières MONO, un débit permanent de recyclage est absolument obligatoi-

D.T.U. 24-1 “Travaux de fumisterie” de mars 1976.

D.T.U. 70-1 “Installations électriques des

Les remplissages et apports d'eau devront

être toujours limités et, dans tous les cas, contrôlés ou mesurés au moyen d'un compteur.

Des apports d'eau importants nécessitent re entre le départ et le retour d'eau au générateur.

bâtiments à usage d'habitation” de fevrier

1988.

Ce débit, pour être suffisant, doit avoir la valeur suivante:

ACCORD INTERSYNDICAL DU 2 JUIL-

LET 1969 (RAPPEL):

1. Caractéristiques de l'eau utilisée

obligatoirement un contrôle de l'installation s'ils sont anormaux.

Si ces apports sont normaux, la mise en place d'un adoucisseur est rendue indispensable pour le traitement de l'eau.

Q

-------------, où:

45

L'eau du circuit hydraulique doit toujours répondre aux caractéristiques suivantes:

Q en m³/h = débit de recyclage

P en kW = puissance utile de la chaudière

8. Débit de combustible

4. Surpression

En aucun cas et surtout au remplissage de l'installation, la pression à l'intérieur de la

Le débit de combustible doit être réglé en fonction de la puissance de la chaudière.

PH 7,2

TH 25°

Résistivité r

2000

W

/cm

Nota: Si TH 25°, un adoucisseur d'eau doit être prévu.

Si TH 25°, les 2 autres valeurs devront être atteintes par traitement filmogène ou autre type de traitement.

chaudière ne doit dépasser 4 bars.

5. Sécurités de circulation d'eau

Un asservissement des circulateurs au fonctionnement du brûleur est indispensable pour:

que le brûleur ne puisse démarrer si les circulateurs n'ont pas été mis préalablement en service;

Nous rappelons que pour une puissance de

100 kW, il est nécessaire d'obtenir un débit de:

10,1 kg/h de MAZOUT

8,8 kg/h de FIOUL

9,6 m³ de GAZ

1

2

3

4

5

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

ET ENCOMBREMENTS

.............................................. pag.

4

1.1

Modalités de construction des chaudières MONO ............... pag.

1.2

Principe de fonctionnement ................................................... pag.

1.3

Dimensions et raccords hydrauliques ................................... pag.

4

4

5

INSTALLATION

................................................................... pag.

6

2.1

Emballage ............................................................................... pag.

2.2

Manutention ............................................................................ pag.

2.3

Positionnement en chaufferie ................................................ pag.

2.4

Mise en place de l'habillage ................................................... pag.

2.5

Raccordement à la cheminée ................................................ pag.

2.6

Caractéristiques de l'eau de l'installation .............................. pag.

2.7

Montage du brûleur ................................................................ pag.

6

7

6

6

8

8

8

TABLEAU DE COMMANDE

..................................... pag.

9

3.1

Description du fonctionnement .............................................. pag.

3.2

Schéma électrique de principe pour brûleur et pompe monophases ............................................................... pag.

9

9

MISE EN SERVICE ET

FONCTIONNEMENT

...................................................... pag.

10

4.1

Contrôles préalables à la mise en service ............................ pag.

4.2

Première mise en service ...................................................... pag.

4.3

Conduite de la chaudière ....................................................... pag.

4.4

Extinction de la chaudière ...................................................... pag.

10

10

11

11

ENTRETIEN

........................................................................... pag.

11

5.1

Normes générales .................................................................. pag.

5.2

Entretien ordinaire .................................................................. pag.

11

11

3

1

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

ET ENCOMBREMENTS

1.1 - MODALITÉS DE

CONSTRUCTION DES

CHAUDIÈRES MONO

Les chaudières MONO sont du type cylindrique horizontal à flamme inversée.

La construction satisfait complètement aux prescriptions établies dans la norme européenne EN 303 partie 1.

Les tôles des parties en pression sont en acier S235JRG2, selon la Norme Européenne EN 10025, certifiées 3.1.B selon EN

10204; par contre les tuyaux sont en acier

ST 37.0 selon DIN 1626.

Les soudeurs et les procédures de soudure ont été approuvés selon les Normes EN 287

- EN 288 par le TÜV (D) - UDT (PL) - SAQ

(S) et ISPESL (I).

Le corps de chauffe de la chaudière est recouvert par un manteau isolant de 60 mm d'épaisseur en laine de verre protégé à son tour par un tissu en fibre minérale.

La partie supérieure du corps est dotée de crochets pour la manutention de la chaudière.

Remarque: Les chaudières MONO doivent

être équipées d'un brûleur ON/OFF; en alternative elles peuvent être équipées d'un brûleur à deux allures, à condition que le débit thermique minimum atteint ne soit pas plus bas que la valeur indiquée sur la plaque signalétique pour le type de combustible utilisé.

Les chaudières sont pourvues de 2 doigts de gant d'un diamètre interne de 15 mm (aptes à recevoir 3 bulbes chacun), pour la mise en place des bulbes des thermostats et du thermomètre. Les panneaux latéraux de la jaquette sont munis de trous pour passer les câbles d'alimentation, des pompes, du brûleur et de tout autre dispositif auxiliaire.

1.2 - PRINCIPE DE

FONCTIONNEMENT

Les chaudières MONO sont dotées d'un foyer cylindrique borgne, dans lequel la flamme centrale du brûleur se renverse périphériquement vers l'avant, d'où les gaz brûlés entrent dans les tuyaux de fumées; à l'extrémité des tuyaux les gaz se rassemblent dans la boîte

à fumées et sont envoyés à la cheminée.

Pendant le fonctionnement du brûleur, à l'intérieur de la plage de puissance de la chaudière, la chambre de combustion est toujours en pression. Pour la valeur de cette pression voir le tableau de la page 6 sous la colonne

“Pertes de charge côté fumées”. La cheminée doit être dimensionnée de façon qu' à sa base aucune pression positive ne soit détectée.

fig. 1

4

1.3 - DIMENSIONS ET RACCORDS HYDRAULIQUES

1

* - Pour les MONO 200 et MONO 250 les orifices T1-T2 sont à bride et T1 est positionné sur la chaudière.

Tableau de commande

2 Plaque de support brûleur

3 Trappe de ramonage

4 Oeilleton de contrôle de flamme

T1 Départ chauffage

T2 Retour chauffage

T3 Départ des fumées

T4 Trou de passage du brûleur

T5 Vidange fig. 2

M

Puissance utile

Puissance foyer

DIMENSIONS

Type

55

65

80

90

100

120

140

160

200

250

kcal/h

(kW)

55.000

(64)

65.000

(76)

80.000

kcal/h

(kW)

61.000

(71)

72.000

(84)

88.000

(93)

90.000

(102)

99.000

(105)

100.000

110.000

(116)

(115)

(128)

120.000

133.000

(140) (155)

140.000

155.000

(163) (180)

160.000

177.000

(186) (206)

200.000

222.000

(233) (258)

250.000

277.000

(291) (322)

A

mm

670

670

670

730

730

730

730

730

B

mm

830

830

830

930

930

930

930

930

C

mm

1005

1005

1005

1230

1230

1230

1410

1410

860 1060 1460

860 1060 1710

D

mm

190

E

mm

305

190 305

190 305

190 350

190 350

190 350

190 350

190 350

190 420

190

420

(*) Pertes de charge correspondant à un

D t de 15°C.

F

mm

480

480

480

505

505

505

505

505

580

580

G

mm

105

H

mm

640

105 640 1½”

105 640

1½”

120 730

120 730

120 730

120 730

120 730

140

140

_

_

T1

T2

Ø

DN

RACCORDEMENTS

T3

Ø mm

T4

Ø mm

T5

Ø

1½” 200 130 ½”

Dimensions

chambre de combustion

Øi x Lg mm

330 x 655

Capacité en eau

Pertes de charge sur l'eau(*)

Pertes de charge fumées

Pression maxi de service litres

90 m c.E.

0,10 mm c.E.

1,5 bar

4

2”

2”

2”

2”

2”

65

65

200

200

200

200

200

200

200

250

250

130 ½”

130 ½”

150 ¾”

150 ¾”

150 ¾”

180 ¾”

180 ¾”

180 ¾”

180 ¾”

330 x655

330 x 655

390 x 835

390 x 835

390 x 835

90

90

140

140

140

390 x 1015

170

390 x 1015 170

470 x 1055 240

470 x 1305

300

0,13

0,16

0,10

0,10

0,14

0,20

0,25

0,22

0,30

1,8

2,5

3

3

5

8

14

18

22

4

4

4

4

4

4

4

4

4

Poids kg

230

230

230

332

332

332

376

376

530

590

5

2

INSTALLATION

2.1 - EMBALLAGE

Les chaudières MONO sont fournies avec la porte de foyer et la boîte à fumées montées.

Par contre, l'habillage en tôle avec le manteau isolant de laine de roche est livré emballé dans des cartons séparés et doit être mis en place une fois le corps de chauffe positionné dans la chaufferie.

Le tableau de commande et les accessoires se trouvent à l'intérieur de la chambre de combustion.

Après avoir enlevé tout emballage s'assurer de l'intégrité du contenu.

En cas de doute ne pas utiliser l'appareil et s'adresser au fournisseur.

Les éléments de l'emballage (boîtes en carton, clous, agrafes, sac en plastique, polystyrène, etc.) ne doivent pas être laissés à la portée des enfants.

Avant de commencer l'installation s'assurer que la longueur et la largeur du corps de la chaudière reçue correspondent respectivement aux côtes A et C de la chaudière commandée et indiquées dans les tableaux qui précèdent, et que les cartons qui contiennent la jaquette, ou une partie d'elle, soient marqués par le même numéro de modèle.

En plus du tableau de commande, emballé dans son propre carton, dans la chambre de combustion on trouvera aussi:

1 carton qui contient les brides de raccordement hydraulique avec joints et boulons

(MONO 200 et 250 uniquement) et une brosse cylindrique pour le ramonage des tuyaux.

crochets élastiques pour fixation du manteau isolant autour du corps chaudière;

ressort(s) de contact pour bulbes des thermostats et du thermomètre.

2.2 - MANUTENTION

La chaudière peut facilement être transportée par levage au moyen de l'anneau de suspension situé sur le dessus du corps de chauffe ou par translation au moyen de

“roues” positionnées sous les longerons très résistants du socle supportant la chaudière.

Dans le cas où pour des raisons d'encombrement, il serait nécessaire, le démontage de la porte de foyer et de la boîte à fumées est possible pour faciliter l'introduction du corps de chauffe dans le local de chaufferie.

2.3 - POSITIONNEMENT

EN CHAUFFERIE

L'installation de la chaudière doit être faite seulement par une personne professionnellement qualifiée et en conformité aux normes et dispositions en vigueur, et en respectant les instructions du fabricant, puisque une mauvaise installation peut entraîner des dommages sur des personnes, animaux ou objets pour lesquels le fabricant ne saurait être tenu responsable.

La chaufferie devra être bien aérée par des ouvertures ayant une superficie totale non inférieure à 1/30 de la superficie en plan de la chaufferie, avec un minimum de 0,5 m² et en tout cas dimensionnées de façon à garantir l'afflux d'air établi par les normes en vigueur et, de toute manière, suffisant pour l'obtention d'une combustion parfaite.

Les ouvertures de ventilation devront être positionnées au niveau haut et bas en conformité avec les normes en vigueur.

Le positionnement des ouvertures d'aération, les circuits d'amenée du combustible, de distribution de l'energie électrique et d'éclairage devront respecter les dispositions de loi en vigueur, en relation au type de combustible utilisé.

On suggère d'installer la chaudière le plus près possible du raccordement à la cheminée.

Pour faciliter le ramonage du circuit fumées ou devra laisser, vis-à-vis de la chaudière, un espace libre non inférieur à la longueur du corps de chaudière et, en tout cas, jamais inférieur à 1300 mm, et on devra vérifier que, la porte tournée de 90°, la distance entre la porte et la paroi adjacente, soit au moins égale à la longueur du brûleur. La

6 chaudière pourra être posée directement sur le sol, car dotée de longerons.

Il est utile de prévoir un socle en ciment, plat,

à niveau et capable de supporter le poids de la chaudière une fois remplie en eau.

Une fois l'installation exécutée, la chaudière doit être parfaitement horizontale et bien stable (pour réduire les vibrations et le bruit).

x = jamais inférieur à la longueur du corps de chauffe de la chaudière fig. 3

2.4 - MISE EN PLACE DE

L'HABILLAGE

NB : Nous conseillons de vérifier que le corps de chauffe soit définitivement positionné sur le sol et que tous les raccordements hydrauliques soient effectués, avant de procéder à l'habillage de la chaudière.

Avant d'ouvrir l'emballage de l'habillage, s'assurer que les indications inscritent sur le carton correspondent bien au modèle de la chaudière à installer.

NB : Le carton contenant le tableau de commande électrique est toujours placé à l'intérieur du corps de chauffe de la chaudière, ainsi que les accessoires de nettoyage, la notice technique et le bon de garantie de cette dernière.

Séquences de montage (voir fig. 4 - 5 - 6):

A) Mettre en place le manteau isolant (1) autour du corps de chauffe et le fixer au moyen des 2 agrafes élastiques (A) s'accrochant simplement sur le tissu externe de l'isolant.

B) Mettre en place les panneaux latéraux (2).

Les trous percés dans les panneaux latéraux devront se trouver, après montage, sur l'avant de la chaudière (trous avec passe-câbles en plastique).

La pliure inférieure des panneaux latéraux, devra être insérée dans les profilés en "L" soudés sur la partie inférieure du corps de chauffe de la chaudière.

C) Fixer le bandeau de jaquette antérieure

(3) avec le logo "UNICAL" au moyen des vis fournies à cet effet, sur la par tie supérieure des panneaux latéraux.

D) Fixer le tableau de commande électrique sur la panneau de commande supérieur

(4) en prenant garde de dérouler les capillaires des sondes contenus dans ce dernier, en les positionnant vers l'arrière du panneau.

E) Insérer les sondes dans les doigts de gant dans l'ordre indiqué sur la fig.6, puis procéder aux raccordements électriques du tableau de commande.

F) Emboîter le renfort arrière (5) sur le panneau supérieur (uniquement pour modèles 200 et 250).

G) Fixer le panneau supérieur (4) sur les panneaux latéraux par simple emboîtement au moyen des clips prévus à cet effet.

H) Fixer la plaque signalétique autocollante

(6) sur le panneau latéral droit de la chaudière en vérifiant qu'elle adhère parfaitement (nettoyer au préalable la surface réceptive et utiliser si nécessaire une spatule en plastique pour bien coller la plaque sur le panneau).

NB : La plaque signalétique se trouve dans l'enveloppe contenant la notice technique et le bon de garantie.

MONO 55 ÷ 160

MONO 200 ÷ 250

1 Bulbe thermomètre

2 Bulbe thermostat général

3 Bulbe thermostat de sécurité

4 Bulbe thermostat limiteur bas

5 Doigt de gant fig. 4 fig. 5 fig. 6

7

2.5 - RACCORDEMENT À LA

CHEMINÉE

La cheminée a une importance fondamentale pour le bon fonctionnement d'une chaudière.

La chaudière MONO est à haut rendement.

De ce fait, les températures de fumées obtenues peuvent être inférieures à 200°C et, dans le cas de cheminées mal isolées ou d'étanchéité réduite, les risques d'abaissement au-dessous du point de rosée des fumées (56°C) sont amplifiés.

Pour éviter la condensation et par conséquent le phénomène de bistrage, la cheminée doit comporter:

une isolation correcte de toutes les faces du conduit et cela sur toute sa hauteur.

Il est donc nécessaire que la cheminée soit parfaitement imperméable aux éventuels condensats des produits de la combustion et construite avec des matériaux aptes à résister à la corrosion.

Dans le cas de cheminées existantes, le tubage du conduit peut être envisagé avec un matériau compatible avec le fioul ou le gaz.

2.6 - CARACTÉRISTIQUES

DE L'EAU

DE L'INSTALLATION

Les caractéristiques chimiques physiques de l'eau de l'installation de chauffage ou d'alimentation sont fondamentales pour le bon fonctionnement et la sécurité de la chaudière.

Parmi tous les inconvénients causés par une mauvaise qualité de l'eau d'alimentation, le plus grave et le plus fréquent est l'incrustation des surfaces d'échange de la chaudière.

Moins fréquente, mais également grave, est la corrosion côté eau des surfaces exposées du circuit hydraulique.

Il est prouvé que les incrustations de calcaire, à cause de leur faible conductivité ther mique, réduisent l'échange thermique, même avec une épaisseur de quelques millimètres et provoquent des surchauffes localisées.

Nous conseillons vivement d'effectuer un traitement de l'eau du circuit de chauffage dans les cas suivants:

A Dureté élevée de l'eau utilisée

(supérieure à 20° f).

B Installation à grand volume d'eau.

C Renouvellement d'eau intempestifs dus à des fuites non maîtrisées.

D Remplissages successifs dus à des travaux de maintenance sur l'installation.

E Mélange de différents métaux sur le réseau hydraulique.

2.7 - MONTAGE DU

BRÛLEUR

Les chaudières étant du type pressurisé on doit porter une attention spéciale au choix du brûleur fioul ou gaz.

A partir du 1 er Janvier 1996, les brûleurs à gaz montés sur ces chaudières, doivent avoir la certification CE de conformité aux:

Directive Appareils à gaz (90/396 CEE).

Directive EMC- Compatibilité Electromagnétique (89/336 CEE).

Avant de monter le brûleur il faut vérifier la position des turbulateurs à l'intérieur des tuyaux de fumées.

Dans les chaudières pressurisées on conseille l'utilisation de brûleurs à tête longue.

Dans le tableau ci-contre on donne des indications pour le choix du brûleur: “A” donne le diamètre maxi et “L” la longueur mini de la buse brûleur.

On déconseille l'utilisation de brûleurs à la limite de leur capacités.

Lors du montage du brûleur sur la porte foyère on doit garantir une étanchéité parfaite aux produits de la combustion.

Si l'on monte une buse ayant un diamètre plus grand que la côte "A" elle doit être enlevée avant de monter le brûleur sur la plaque

8 de support et remontée après.

Contrôler que les éventuels flexibles d'alimentation en combustibles et les câbles

électriques aient une longueur suffisante pour permettre l'ouverture de la porte de foyer à

90° avec le brûleur monté.

Pour les brûleurs à gaz l'utilisation de tuyaux flexibles en acier n'est pas autorisée.

En conséquence pour l'ouverture de la porte sur les chaudières à gaz on devra prévoir la possibilité d'un démontage facile de l'extrémité du tuyau d'arrivée de gaz.

TYPE DE CHAUDIÈRE

MONO 55 ÷ 80

MONO 90 ÷ 120

MONO 140 ÷ 160

MONO 200 ÷ 250

øA

mm

130

150

180

180

L

mm

150

170

170

170 fig. 7

DIMENSIONS DE LA BUSE DU BRULEUR

3

TABLEAU DE COMMANDE

3.1 DESCRIPTION DU

FONCTIONNEMENT

La mise sous tension du tableau de commande électrique s'effectue par l'intermédiaire de l'interrupteur général n° 11.

La mise sous tension du brûleur et de la pompe chauffage sont effectués respectivement par les interrupteurs n° 12 et 13 du tableau.

La régulation de la température de fonctionnement de la chaudière MONO s'effectue à partir de la consigne affichée sur le thermostat de première et deuxième allure, No. 32.

Le thermostat limiteur bas Tm empêche la mise en route de la pompe chauffage tant que la température d'eau dans la chaudière est inférieure à 40°C (Protection de départ).

Le bouton de réarmement du thermostat de sécurité se trouve sous le capuchon No. 31.

Dans le cas où le brûleur et/ou les pompes chauffage sont alimentés en TRIPHASÉ

400V ou avec une intensité absorbée supérieure à 3A, il faut prévoir l'interposition de contacteurs de puissance entre le tableau de commande alimenté en 230V-

50Hz et les organes asservis alimentés en

400V TRIPHASÉ.

Sur la ligne d'alimentation 230V-50Hz du tableau de commande, devra être prévu un interrupteur de coupure avec fusible de protection de 4A.

11 Interrupteur général

12 Interrupteur brûleur

13 Interrupteur pompe de chauffage

31 Thermostat de sécurité

32 Thermostat de première et deuxième allure

41 Fusible (4A)

42 Thermomètre fig. 8

3.2 - SCHÉMA ÉLECTRIQUE DE PRINCIPE POUR BRÛLEUR ET POMPE MONOPHASES

IG Interrupteur général

Ts Thermostat de sécurité

Te

1

Te

2

Thermostat de première allure

Thermostat de deuxième allure

F

1

Fusible général (max 4A)

Tm Thermostat limiteur bas

Ib Interrupteur brûleur

Ipi Interrupteur pompe chauffage

Pi Pompe chauffage

A Témoin de rappel défaut brûleur (éventuel)

B Compteur horaire (éventuel) 1 ère allure

C Compteur horaire (éventuel) 2 ème allure fig. 9

9

4

MISE EN SERVICE ET FONCTIONNEMENT

Les chaudières MONO ont été étudiées pour couvrir une grande plage de puissances et pouvoir de ce fait répondre à la plupart des applications de chauffage civil avec un rendement d'exploitation important.

La projection, la mise en oeuvre et les réglages de combustion devront toujours être réalisés dans les règles de l'art par des personnes professionnellement qualifiées.

En utilisation de la chaudière en puissance minimale (jamais inférieure à 60% de la puissance nominale, en 1ère allure du brûleur), la température des fumées pourra être particulièrement basse (160°C environ) et dans ce cas les turbulateurs de fumées placés à l'intérieur de chacun des tubes de l'échangeur, devront être poussés vers l'arrière en butée contre la boîte à fumées de la chaudière.

Dans les autres cas d'utilisation, les turbulateurs devront être positionnés dans chacun des tubes, en arrière par rapport à la plaque antérieure supportant ces dernières.

Ne jamais utiliser de groupes automatiques pour le remplissage de l'installation.

La première mise en service de la chaudière doit être faite nécessairement sous la responsabilité d'un technicien en brûleurs qualifié, envoyé par le constructeur du brûleur.

A cette occasion un rapport complet de fonctionnement doit être rédigé.

4.1 - CONTRÔLES

PRÉALABLES A

LA MISE EN SERVICE

Une fois effectués tous les raccordements hydrauliques, électriques, du combustible et de fumisterie, il est nécessaire d'effectuer les contrôles suivants avant la première mise en service:

Que le vase d'expansion et la soupape de sécurité (si nécessaire) soient raccordés de façon correcte et qu'ils ne puissent être isolés.

Que les bulbes des thermostats de service, de sécurité, du limiteur bas et du thermomètre soient bien insérés et fixés dans les douilles.

Que les turbulateurs soient bien positionnés dans les tubes de fumée.

Que l'installation de chauffage ait été bien rincée.

Que l'installation ait été bien remplie en eau à une pression de 1,5 bar environ et ait été bien purgée.

Que la ou les pompes ne soient pas bloquées.

Que les raccordements hydrauliques,

électriques, du combustible et de fumisterie ont été exécutés en conformité aux normes nationales et locales en vigueur.

Que le brûleur soit monté selon les instructions contenues dans la notice du constructeur.

Que le voltage et la fréquence du secteur soient compatibles avec le brûleur et l'équipement électrique de la chaudière.

Que le brûleur soit réglé pour le type de combustible, parmi ceux indiqués dans la plaque signalétique, disponible sur le lieu d'installation et que la plage de puissance du brûleur soit compatible avec la puissance de la chaudière.

Que dans la chaufferie soient disponibles aussi les instructions relatives au brûleur.

Que les tuyauteries de l'installation soient recouvertes par une gaine thermo-isolante.

Que l'installation soit capable d'absorber la quantité de chaleur qui se développera

à la première mise en marche du brûleur, pendant la période d'essai.

Vérifier le bon fonctionnement des différents thermostats et autres systèmes de sécurité de l'installation.

4.2 - PREMIÈRE MISE EN

SERVICE

A la première mise en service de la chaudière faire effectuer par des personnes professionnellement qualifiées les vérifications suivantes: a) contrôle de l'étanchéité interne et externe du brûleur et du conduit d'arrivée du combustible; b) réglage du débit de combustible selon la puissance foyère nominale de la chaudière

(il vaut la peine de rappeler que la puissance foyère nominale peut être ajustée entre la valeur mini et maxi indiquées au tableau de page 6), en la partageant entre flamme de première allure et flamme de deuxième allure, en sachant que la flamme de première allure peut descendre jusqu'à 60% de la puissance foyère nominale (qui à son tour peut varier entre le minimum et le maximum conformeément à la puissance utile demandée par l'installation de chauffage).

Procéder, donc, de la façon suivante:

Ouvrir l'alimentation en combustible.

Vérifier que tous les interrupteurs du tableau de commande sont en position -0-

(Arrêt) et régler sur la température mini

10 les thermostats de réglage.

Mettre le tableau de commande sous tension par l'intermédiaire de l'interrupteur général.

Mettre l'interrupteur de la pompe installation sur I (Marche): la pompe démarera dès qu'une température de 40° C sera détectée par le thermostat limiteur bas.

Mettre l'interrupteur brûleur sur I (Marche).

Créer une demande de chaleur par le thermostat de réglage première et deuxième allure en le réglant sur la température maxi.

Pendant cette phase vérifier que:

La porte, la plaque porte-brûleur et le raccordement avec la cheminée soient étanches aux fumées.

Le conduit de cheminée, ait un tirage d'une valeur comprise entre 2 et 4 mm C.E.

Il n'y ait pas de fuites d'eau.

Les différents thermostats et les autres systèmes de sécurité de l'installation fonctionnent correctement.

La pompe de recyclage fonctionne correctement.

L'allumage du brûleur se fasse bien.

Les caractéristiques du brûleur (réglages de base et type de gicleur) correspondent aux données techniques de la chaudière.

Avec un brûleur correctement réglé, on doit facilement obtenir les valeurs indiquées ciaprès, mesurées au niveau du conduit de cheminée:

1°) Avec du fioul de viscosité maximale de

1,5°E à 20°C:

- CO

2

= 12 à 13%

- Indice de noircissement < 1

- Température des fumées = 190 à 210 °C

2°) Avec du gaz naturel

- CO

2

= 9 à 10%

- Température des fumées = 180 à

200°C (valeurs correspondant à une chaudière propre avec de l'eau

à 70°C).

Il est conseillé de régler le débit de combustible à une valeur correspondante aux besoins réels de l'intallation considérée (éviter le surdimensionnement), en veillant à ne pas dépasser, en plus ou en moins les températures de fumées indiquées plus haut (valeur jamais inférieure à 160°C).

4.3 - CONDUITE DE LA

CHAUDIÈRE

Les chaudières MONO à HAUT RENDE-

MENT sont prévues pour fonctionner avec une température d'eau de retour jamais inférieure à 54°C pour fonctionnement au fioul et 59°C pour fonctionnement au gaz, pour

éviter (ou tout au moins limiter) le phénomène de condensation acide des fumées, pouvant être à l'origine d'une détérioration prématurée du corps de chauffe en acier de la chaudière.

Le thermostat général du tableau de commande devra par conséquent être positionné sur une consigne d'environ 80 à 85 °C .

La température d'ambiance sera obligatoirement régulée par l'intermédiaire d'une vanne mélangeuse et éventuellement d'une régulation climatique.

Pour homogénéiser la température d'eau et

éviter au maximum des retours à la chaudière inférieurs à une valeur de 54°C pour le fonctionnement au fioul et 59°C pour le fonctionnement au gaz, une pompe de recyclage de débit adapté (voir RAPPEL DES NORMES

D'INSTALLATION, point 7) devra être obligatoirement mise en place entre les tuyauteries de départ et de retour de la chaudière.

N.B.:

La corrosion des tôles par condensation acide des fumées n'est pas couverte par la garantie car elle dépend exclusivement de la conduite de l'installation de chauffage.

Le tableau de commande de la MONO est équipé d'un thermostat limiteur bas empêchant le fonctionnement de la pompe chauffage pour des températures de chaudière inférieures à 40°C (système de protection au démarrage à froid).

4.4 - EXTINCTION DE LA

CHAUDIÈRE

Positionner l'interrupteur du brûleur, position 12, sur -0- (Arrêt).

Laisser fonctionner la pompe d'installation jusqu'à ce qu'elle soit arrêtée par le thermostat limiteur bas.

Couper l'alimentation électrique au tableau de commande.

Si l'on décide de ne pas utiliser la chaudière pendant une certaine période fermer aussi le(s) robinet(s) d'alimentation en combustible.

5

ENTRETIEN

5.1 - NORMES GÉNÉRALES

Au bout d'un mois de fonctionnement de la chaudière, ouvrir la porte de support du brûleur et vérifier l'état d'encrassement des tubes de passage des fumées.

Dans le cas d'un encrassement important:

Retirer les turbulateurs de fumées des tubes de l'échangeurs de chaleur.

Nettoyer tous les tubes de l'échangeur au moyen de l'écouvillon livré à cet effet avec la chaudière.

Ouvrir la trappe de ramonage située sur l'arrière de la boîte à fumées et enlever par aspiration les résidus de nettoyage.

Remettre en place la trappe de ramonage et les turbulateurs de fumées, puis refermer la por te de foyer en vérifiant toujours sa parfaite étanchéité.

Il y aura ensuite lieu de procéder au réglage du brûleur.

N.B.: Avec un brûleur correctement réglé, un seul nettoyage en fin de saison de chauffe est nécessaire.

Turbulateur

Ecouvillon fig. 10

Support écouvillon fig. 12 fig. 11

Rallonge support écouvillon

(éventuel) fig. 13

5.2 - ENTRETIEN ORDINAIRE

Les conditions de fonctionnement de la chaudière sont très différentes de cas à cas et dépendent du combustible utilisé, de la mise au point du brûleur, du nombre d'allumages, des caractéristiques de l'installation, etc ..., et pour cela il n'est pas possible d'établir à priori la périodicité des entretiens.

Il est donc nécessaire que le technicien qui réalise le premier entretien en établisse la périodicité sur la base de l'état d'encrassement trouvé.

En ligne de principe on conseille la périodicité suivante, selon le combustible utilisé:

Chaudières au gaz: une fois par an.

Chaudières au fioul: deux fois par an ou plus souvent s'il y a raison de douter de leur bon réglage.

En tout cas on doit respecter les éventuelles normes locales en vigueur.

Nous conseillons de secouer les turbulateurs, sans les enlever des tubes de fumée, au moins une fois par mois de fonctionnement de la chaudière pour empêcher que la suie puisse les bloquer et en rendre le déplacement extrêmement difficile.

11

FRANCE S.A.

Z.I. de Sure - 01390 ST. ANDRÉ DE CORCY

Téléphone: 04.72.26.81.00 - Fax: 04.72.26.47.48

Unical décline toute responsabilité dans le cas d'erreur d'impression ou de traduction. Nous nous réservons le droit de modifier sans préavis les indications réportées dans la présente notice si cela nous semble opportun, tout en laissant les caractéristiques essentielles enchangées.

Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement