2010-2011 Rapport des activités ATQ

2010-2011 Rapport des activités ATQ
2010
2011
Rapport
des activités
table des matières
Origine et mission
4
Objectifs4
Mandats4
Règlements provincial et fédéral
5
Particularités du système québécois
5
merci à nos partenaires
5
MOT DU PRÉSIDENT
7
MOT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE
9
Direction des services
opérationnels et administratifS
Service à la clientèle
Équipe Automatisation
10
10
10
Direction des services
informatiques16
Transition de l’Application ATQ
vers une plateforme Web (AGTWeb)16
PigTrace16
Module Commande
16
Direction des Communications
18
Programme ASRA – Veau d’embouche /
Comité mixte FADQ-ATQ-FPBQ-FPAMQ
18
Formation 18
Nouveaux outils et services
18
FormCLIC18
Projets pilotes – Rétention
18
Programme d’achats regroupés –
Secteur ovin 19
Boucles ovines défectueuses
19
Programme d’infrastructure – Traçabilité
canadienne
19
Mise à jour des bons de commande
19
20
Journal interne De Boucles à Oreilles
DVD Traçabilité
20
En 2011, ATQ célèbre son 10e anniversaire 20
Direction du Développement
Mise en place d’un système canadien
unique de traçabilité
Le marché québécois
Le marché canadien
Le marché international (ATI)
Comité consultatif ATI 22
22
22
27
28
29
Échanges externes
30
Représentation au sein de comités
nationaux
30
Présentations30
Accueil de visiteurs
30
L’équipe d’Agri-Traçabilité Québec
Direction générale
Direction du développement
Direction des services opérationnels
et administratifs
Direction des services informatiques
Direction des communications
31
31
31
Structure organisationnelle
Conseil d’administration
Conseil exécutif Les comités
Le comité consultatif Les comités d’implantation
Les comités techniques et provisoires
33
33
34
34
34
34
36
31
32
32
3
Rapport des activités 2010-2011
Origine et mission
C’est en mars 1998, lors de la Conférence sur l’agriculture et l’agroalimentaire québécois, que le gouvernement du Québec et l’Union des producteurs
agricoles (UPA) se sont fixés comme objectif la
mise en place d’un système d’identification permanente et de traçabilité des produits agricoles
de la ferme à la table.
Le Québec détient une expertise de haut calibre en matière
d’innocuité et de salubrité alimentaire. La mise sur pied de
son système d’identification et de traçabilité a permis au
secteur agroalimentaire québécois de se doter d’un outil de
gestion efficace et efficient permettant de préserver l’excellente
réputation associée à la qualité de ses produits agricoles.
Afin d’atteindre cet objectif, le 25 septembre
2001, un organisme autonome sans but lucratif
était créé : Agri-Traçabilité Québec (ATQ). Formée
en vertu de la Loi sur les compagnies, partie III,
ATQ a pour mission de « contribuer à l’amélioration de la salubrité alimentaire et à la capacité
concurrentielle des producteurs et productrices
du Québec. Elle veille à développer, mettre en
œuvre et opérer un système d’identification permanente et de traçabilité des produits agricoles
tant du règne animal que du règne végétal. »
L’implantation du système de traçabilité est
subventionnée par le ministère de l’Agriculture,
des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec
(MAPAQ). Le gouvernement du Québec, qui est
aussi responsable du règlement sur la traçabilité,
octroie à ATQ un budget annuel pour le développement, l’implantation et la gestion du système de
traçabilité au Québec.
4
Agri-Traçabilité Québec
Objectifs
• Circonscrire et éliminer une crise, en
permettant de réagir rapidement à un
problème de maladie des animaux d’élevage
et d’innocuité des aliments;
• Retracer tout animal ou produit agricole
identifié à sa ferme d’origine, en connaître
l’historique, ses déplacements et son
emplacement actuel;
• Améliorer la capacité de diagnostic et de
surveillance et ainsi réduire les risques liés à
l’exportation et à l’importation d’animaux et
de produits agricoles.
Mandats
• Uniformiser les applications entre
les différentes productions agricoles
réglementées, afin de maximiser les
investissements requis pour l’implantation
de chacune d’entre elles et réduire ainsi les
coûts d’entrée à ce système;
• Regrouper les activités au même endroit
à l’intérieur d’une seule base de données
pour la traçabilité de toutes les productions
agricoles de la ferme à la table. Maximiser
l’utilisation des ressources afin de réduire
le coût des opérations et permettre, en cas
de crise, de réagir rapidement auprès des
entreprises agricoles afin de minimiser les
impacts, autant matériels que financiers;
• Négocier des partenariats pour les échanges
d’information entre les intervenants de la
filière agroalimentaire tels, les agences
d’analyse de la production (contrôle laitier),
les associations de races, les systèmes de
mise en marché, La Financière agricole du
Québec, les bureaux du gouvernement, etc.
Règlements provincial et fédéral
Le système de traçabilité québécois repose sur
l’obligation des intervenants de se conformer à
la législation provinciale qui régit l’identification
de certains animaux et la traçabilité. Il s’agit du
Règlement sur l’identification et la traçabilité de
certains animaux (P-42, r.1.1).
De plus, la réglementation québécoise respecte
les exigences de la législation fédérale régie par
le Règlement sur la santé des animaux – Partie XV
Identification des animaux.
Particularités du système québécois
Les particularités fondamentales de notre système québécois reposent sur la nécessité d’identifier les animaux dès la naissance, sur l’obligation
d’activer la boucle d’un animal, c’est-à-dire fournir
la date de naissance et le sexe de l’animal et le
positionner dans un site de production prédéfini.
Par la suite, chaque déplacement de l’animal doit
être déclaré dès son entrée dans un nouveau site.
Un site peut être un bâtiment, un pâturage, un
encan, un centre de tri, une exposition agricole,
un abattoir, etc.
Les identifiants choisis par les membres de la
filière pour les secteurs bovin, ovin et des cervidés
sont composés d’une boucle électronique (RFID)
et d’un panneau visuel, reconnus par l’Agence
canadienne d’identification du bétail (ACIB). Ainsi,
chaque animal a son propre numéro ISO de quinze
(15) chiffres qui le suivra durant toute sa vie.
Merci à nos partenaires
Pour établir un système de traçabilité complet et efficace, la collaboration de tous les intervenants est essentielle. Ainsi, Agri-Traçabilité Québec aimerait souligner ici l’excellente collaboration de tous les partenaires et
intervenants qui, de près ou de loin, contribuent à l’avancement de la traçabilité au Québec.
Nous désirons aussi remercier tous les intervenants qui partagent leur vécu et leur expérience de l’implantation de la traçabilité, en nous permettant de visiter leurs entreprises en compagnie de nos visiteurs. Leur
collaboration est un atout majeur dans la reconnaissance, au niveau canadien et à l’international, de tout le
travail qui a été accompli par l’ensemble des filières engagées dans la traçabilité au Québec.
De plus, les nombreux projets auxquels travaille ATQ exigent la contribution de nombreuses personnes. Nous
aimerions remercier ici tous les producteurs, transporteurs d’animaux, responsables d’encans, d’abattoirs et
de centres de tri, les fédérations spécialisées ainsi que tous les autres intervenants qui participent, de près
ou de loin, à l’élaboration ou à la réalisation des projets menés par ATQ. Sans votre collaboration, rien de
ceci ne pourrait devenir réalité!
Partenaires de la traçabilité au Québec
5
Rapport des activités 2010-2011
6
© ATQ
Agri-Traçabilité Québec
MOT DU PRÉSIDENT
10 ans déjà !
Notre système de traçabilité s’avère être un outil
indispensable et son avenir
semble des plus prometteur. En investissant dans
le système de traçabilité
québécois, le gouvernement canadien fait preuve
d’un solide leadership. La subvention fédérale
de 969 920 $ octroyée à ATQ nous permettra de
poursuivre le développement d’une solution de
traçabilité qui profitera à l’ensemble des secteurs
agro-alimentaires et ce, à l’échelle canadienne.
En juillet 2009, les ministres de l’agriculture
fédérale et provinciale ont jugé que le Canada
devait se doter, d’ici la fin de 2011, d’un système
de tracabilité national dans les secteurs du bétail
et de la volaille. L’Agence canadienne d’identification du bétail (ACIB) et ATQ uniront leurs forces
pour la mise en place d’un système de tracabilité
canadien multi-espèces. Pour la prochaine année,
madame Linda Marchand se joindra au comité
directeur dont le mandat sera de déterminer
les exigences du système, d’élaborer un plan
d’affaires et une structure organisationnelle qui
permettra d’offrir un service de données national
de traçabilité multi-espèces.
© RB
Le projet pilote de traçabilité jusqu’à la
table suit son cours. ATQ travaille d’arrache
pied pour compléter ce dernier maillon de
la chaîne de la traçabilité. Nous avons la
ferme intention d’honorer cette promesse
que nous avons faite aux producteurs. Dans
un premier temps, nous désirons sonder
l’intérêt du consommateur et évaluer sa
compréhension du concept de traçabilité.
Les consommateurs sont de plus en plus
exigeants en ce qui a trait à la provenance
des produits qu’ils consomment. Au cours
des prochaines années, la traçabilité sera
un enjeu de taille. La sécurité alimentaire
et la protection des marchés économiques
représentent des éléments de plus en plus
importants pour plusieurs pays.
Nous désirons boucler la boucle en complétant
le dernier maillon de la chaîne de la traçabilité
et valoriser les aliments tracés du Québec. Nous
avons fait cette promesse aux producteurs et
nous allons la tenir.
Au nom du conseil d’administration d’AgriTraçabilité Québec, j’aimerais remercier chacun
d’entre vous qui, jour après jour, collaborez à
l’amélioration de notre système de traçabilité et
contribuez de façon significative à la notoriété de
l’organisme qui dépasse nos frontières.
Richard Maheu
Président du conseil d’administration
président
Cette année, ATQ souffle sur ses 10 bougies !
En jetant un regard sur la dernière décennie,
je constate avec beaucoup de
fierté, les nombreuses réalisations accomplies. Je désire
remercier les producteurs
pour leur précieuse collaboration et l’importance de
leur contribution. L’expertise
développée par ATQ a permis, à certains d’entre eux,
l’ouverture de nos frontières
et l’exportation de leurs produits vers différents pays tels
les États-Unis et le Japon.
7
Rapport des activités 2010-2011
8
© FPAMQ
Agri-Traçabilité Québec
MOT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE
L’heure est au bilan !
Mais aussi à l’engagement !!!
En posant un regard sur les
derniers mois, nous pouvons
encore une fois être très fiers
du travail accompli cette
année. Tout ce succès serait
impensable sans la présence
d’un esprit d’équipe.
Après l’implantation de la
certification ISO en mars
© RB
2008, ATQ a adhéré à la
Charte québécoise de la qualité totale. Les membres de la direction et toute
l’équipe d’ATQ s’engagent à offrir un service de
qualité aux producteurs et à faciliter leurs tâches
reliées à la traçabilité en développant différents
outils tels que la création du service d’inventaire
téléphonique, l’amélioration du site ATQ Direct,
le développement du logiciel FormCLIC, etc.
Les projets en cours avec les Producteurs laitiers
du Canada et le Conseil canadien du porc vont
bon train. Sur le plan international, avec
le dossier du Chili, tous les espoirs sont
permis.
Suite à l’étude de faisabilité réalisée à l’automne 2010, ATQ et l’Agence canadienne
d’identification du bétail (ACIB) travailleront
ensemble à la mise en place d’un système
canadien unique de traçabilité multiespèces. Les membres des deux conseils
d’administration m’ont offert de relever ce
nouveau défi. J’ai accepté, non sans regret,
de quitter temporairement mon équipe pour
réaliser ce projet. C’est un honneur pour
moi d’avoir l’opportunité de collaborer à la
mise en place de ce système de traçabilité
national. Je serai de retour chez ATQ en
mars 2012. Daniel Marcheterre assurera
l’intérim et je compte sur vous tous pour
l’épauler au cours de la prochaine année.
En terminant, je tiens à remercier chacun d’entre
vous pour votre dévouement et votre appui si précieux qui contribuent au succès de ce système...
et je souhaite bonne fête à toute notre belle
équipe !
Linda Marchand
Directrice générale
directrice générale
Nous entreprenons notre 10e année d’existence !
Que de chemin parcouru ensemble. Afin de
rendre hommage à tous les
acteurs qui ont contribué
au succès d’ATQ et de faire
connaître nos belles réalisations, différentes activités se
dérouleront tout au cours de
l’année.
9
Rapport des activités 2010-2011
Opérations et administration
10
Direction des services opérationnels
et administratifS
Service à la clientèle
Mise en place d’un nouvel outil gratuit :
l’inventaire téléphonique
Afin de faciliter la tâche des producteurs et de
leur permettre de consulter leurs dossiers de
traçabilité, un service d’inventaire téléphonique,
entièrement automatisé, a été conçu. Avec ce
nouveau service, les producteurs peuvent, entre
autres, obtenir le sommaire de leur inventaire,
l’inventaire complet des troupeaux et la liste
indiquant les entrées et sorties des animaux. Ces
données sont demandées par téléphone, mais
envoyées par courriel ou par télécopie.
Des outils d’information faisant la promotion de
ce nouveau service ont été distribués lors des
différentes réunions régionales et au cours de présentations auprès d’organismes tels la Fédération
des producteurs de bovins du Québec (FPBQ) et
La Financière agricole du Québec (FADQ).
Travailler de concert avec nos partenaires
Toujours soucieux d’offrir un service de premier
ordre, le service à la clientèle a accompli un
travail remarquable en accompagnant les producteurs de veaux d’embouche et d’agneaux en
ce qui concerne la mise à jour de leurs dossiers
de traçabilité, permettant ainsi d’augmenter la
conformité exigée par la FADQ. Afin de faciliter
le travail des producteurs et des partenaires (en
ce qui a trait à la conformité des informations
exigées pour la gestion du programme d’assurance) certains membres de l’équipe du service
à la clientèle ont mis en place différents outils,
conjointement avec certains partenaires et la
FADQ.
Dans le cadre du projet de la contribution spéciale de développement de la mise en marché des
bovins de réforme, pour lequel près de 1200 producteurs ont adressé une demande de révision de
Agri-Traçabilité Québec
leur inventaire d’animaux vivants, ATQ a travaillé
en étroite collaboration avec la Fédération pour
réviser les dossiers 2010. Afin de mettre la table
pour l’année 2011, plusieurs rencontres avec la
FPBQ ont été organisées.
En vue d’améliorer les échanges d’informations,
ATQ et Valacta ont entrepris une tâche de validation complète qui permettra de mieux répondre
aux besoins des producteurs. Différentes avenues
seront exploitées au cours de la prochaine année
et des formations conjointes seront offertes aux
différents partenaires.
Dans un processus d’amélioration continue, certains membres de l’équipe ont siégé sur différents
comités, ce qui leur a permis de connaître les besoins des producteurs et partenaires. Les recommandations élaborées et analysées permettront,
dans un deuxième temps, d’améliorer le système
existant, d’adapter les processus d’affaires et, par
le fait même, de mieux servir nos clients.
Équipe Automatisation
L’équipe Automatisation développe et propose
aux producteurs agricoles et aux divers intervenants des solutions simples pour automatiser la
collecte et l’envoi de données liées à la traçabilité.
Composées de matériel électronique d’avantgarde et de logiciels spécialement conçus pour les
producteurs québécois, ces solutions permettent
d’économiser temps et argent et diminuent grandement les risques d’erreur.
Lecteurs RFID
Agri-Traçabilité Québec offre au meilleur prix
possible les lecteurs RFID des compagnies Allflex,
Syscan ID et Gallagher.
Programme d’achats regroupés
Amorcé l’an dernier pour les producteurs du
secteur bovin, le programme d’achats regroupés
© RB
Équipe Service à la clientèle
De gauche à droite, Caroline Lebel, Lyne Ostiguy, Emilie
Wilford, Aline Lévesque, Hélène Lepage, Sylvie Pelletier,
Lucie Giroux, Jocelyne Gauvin et Lucille Poirier.
Absents de la photo : Isabelle Ouellet, Caroline Marchand
et Vincent Gauthier.
11
Rapport des activités 2010-2011
© RB
Équipe Service à la clientèle
De gauche à droite, Lina LaValle, Josée Laliberté,
Louise Lacroix, Josée Pellerin, Carole Morin, Danielle
Julien, Nathalie Gendron, Roxanne Lachapelle, Brigitte
Fortin, Nadine Perron et Nathalie Allard.
Absentes de la photo : Stéphanie Barr et Caroline
Gosselin.
12
Agri-Traçabilité Québec
permet de se porter acquéreur de lecteurs RFID
et de logiciels de traçabilité, en plus de suivre une
formation à prix très abordable. De plus, l’équipe
Automatisation assure, aux syndicats de producteurs, l’accès aux subventions du MAPAQ.
Offert cette année aux syndicats de producteurs
du secteur ovin, ce programme a connu un franc
succès : 180 lecteurs ont été vendus au total (122
dans le secteur bovin, 58 dans le secteur ovin) sur
tout le territoire québécois. Les agents de l’équipe
Automatisation ont sillonné toutes les régions du
Québec afin de faire des démonstrations et offrir
aux acheteurs une formation sur l’utilisation des
produits. Ces formations étaient offertes sur la
ferme des producteurs ou, s’ils le désiraient, par
téléphone.
Dans le secteur ovin, Agri-Traçabilité Québec est
distributeur de deux nouveaux produits : PDA
Traçabilité, développé par la Fédération des
producteurs d’agneaux et moutons du Québec,
et BerGère mobile (Psion). Dans le cadre du
programme d’achats regroupés, 12 unités du PDA
Traçabilité ont été vendues ainsi que 51 unités du
Psion.
Dans le secteur des cervidés, le
programme d’achats regroupés
a été présenté aux syndicats de
producteurs lors de l’assemblée générale annuelle de
l’Association Cerfs Rouges du
Québec, le 19 février dernier.
Les achats débuteront en 20112012.
© GL
Prêt de lecteurs
En place depuis quelques années, le programme
de prêt de lecteurs RFID offre la possibilité d’emprunter, sans frais, un des lecteurs RFID permettant aux producteurs de tester les produits avant
d’en faire l’achat. Les agents du service Automatisation ont poursuivi ce programme populaire
encore cette année.
Tests sur de nouveaux lecteurs
Toujours soucieuse d’offrir des produits adaptés
aux besoins de la clientèle québécoise, AgriTraçabilité Québec teste les nouveaux lecteurs
RFID de deux fournisseurs. Des essais réalisés à
nos bureaux et sur certaines fermes du Québec,
avec le concours de producteurs de bœufs,
d’agneaux et de cervidés, se déroulent cette
année. Si les tests s’avèrent concluants, ATQ
entreprendra des négociations avec ces fournisseurs afin d’offrir leurs produits au meilleur coût
possible.
FormCLIC, le logiciel de traçabilité développé par
Agri-Traçabilité Québec est distribué gratuitement
à toute la clientèle québécoise.
Cette année encore, le service Automatisation a
été grandement sollicité au niveau du support
téléphonique. En effet, les agents ont répondu à
plus de 4100 appels. Grâce aux commentaires
de la clientèle, ATQ a réalisé trois mises à jour
afin d’améliorer le logiciel et de le rendre plus
convivial. Dans le même ordre d’idées, tous les
manuels d’utilisation ont été revus afin de les
adapter aux besoins des producteurs.
Nous avons entrepris cette année une refonte
complète de l’application. L’année qui débute
verra naître une nouvelle version de FormCLIC,
utilisable à la fois sur un ordinateur de bureau et
sur un ordinateur de poche (de type BlackBerry).
Les travaux d’analyse entamés par l’équipe Automatisation seront complétés au printemps 2011.
Transport des animaux vivants
L’équipe Automatisation a investi beaucoup
d’efforts dans le projet du transport des animaux
vivants.
TransTraq
Au cours des derniers mois de 2010, près de
3000 heures ont été investies dans le développement de la nouvelle version de TransTraq.
Rapport des activités 2010-2011
13
portant sur la traçabilité de la viande bovine.
Impliqués lors des rencontres du comité sectoriel (8 juillet, 6 octobre, 15 décembre 2010 et
23 février 2011), ces mêmes agents ont participé
aux visites d’entreprises (plus d’une vingtaine ont
été réalisées en 2010-2011). Ceci a permis de
dresser un portait des différentes technologies
offertes aux organisations qui gèrent des activités
de traçabilité.
Ce logiciel qui s’installe sur un ordinateur de type
PDA a été choisi par ATQ, car il répond aux critères de durabilité et de facilité d’utilisation. Il est
destiné aux transporteurs d’animaux vivants des
productions bovines, ovines et porcines.
Lecteurs fixes pour les camions
Afin de relever les défis technologiques, AgriTraçabilité Québec a développé des liens d’affaires avec une équipe de consultants de RFID
Academia. Pour améliorer les outils en place et
développer une solution efficace, une trentaine de
jours de travail ont été consacrés à des essais en
laboratoire et sur le terrain. Pour compléter ces
recherches, ATQ a retenu en fin d’année, les services d’EPSILIA. Au cours de la prochaine année,
l’équipe d’experts d’ATQ travaillera en étroite
collaboration avec ces deux entreprises.
Abattoirs
Encore cette année, ATQ a joué un rôle conseil
auprès des responsables d’abattoirs québécois
concernant leurs demandes de subventions
auprès du MAPAQ, qui leur permettraient d’automatiser leurs opérations liées à la traçabilité.
Pour l’année 2010-2011, l’équipe Automatisation
a accompagné une dizaine d’établissements, qui
acheminent désormais leurs informations par
fichiers informatiques.
Centres de tri
Les efforts entrepris l’an dernier pour automatiser le transfert des informations des centres
de tri se sont poursuivis en 2010-2011. De plus,
deux autres importants centres de tri acheminent
désormais leurs données en utilisant des logiciels
spécialement développés à cette fin.
Nouvelles technologies pour identifier les
animaux
Dans le cadre du Programme d’infrastructure
sectorielle de traçabilité Canadienne (PISTC), une
demande de financement a été déposée auprès du
gouvernent fédéral, en mars 2011, en collaboration avec l’ACIB. L’un des objectifs est d’évaluer si
les identifiants ultra haute-fréquence permettent
aux producteurs d’accomplir plus rapidement
leurs prises d’inventaires.
Un nouveau logiciel pour les producteurs
de cervidés
L’équipe Automatisation a participé à définir les
fonctionnalités d’un nouveau logiciel national,
le Cervid Information Tracking System (CITS),
destiné aux éleveurs de cervidés. Les initiatives de
l’organisation ont permis aux producteurs d’acheminer toutes leurs données de traçabilité à l’aide
de ce logiciel, sans devoir saisir d’informations spécifiques à cet effet. La première
version est maintenant disponible au
Québec.
ATQ Direct
Traçabilité de la viande bovine
14
Conjointement avec l’équipe du Développement, les agents de l’équipe Automatisation
ont agi comme experts dans le cadre du projet
Agri-Traçabilité Québec
© ATQ
En 2010-2011, Agri-Traçabilité Québec a réalisé
une importante mise à jour de son site transactionnel, ATQ Direct. Afin de faciliter la vie des
producteurs, de nouvelles caractéristiques
ont été ajoutées. L’équipe Automatisation
a joué un rôle de premier plan lors de la
collecte et l’analyse des besoins de la clientèle, la priorisation des fonctionnalités à
ajouter et les tests de performances. De plus,
afin d’offrir des outils encore plus performants,
une Phase 2 est déjà en place.
© RB
Équipe Automatisation
Dans l’ordre habituel, Jean-Sébastien Rioux, Marie-Claude
Préfontaine, Alexandre Hinse-Bédard, France Ladouceur,
Karl Poupart et Annie Chagnon.
15
Rapport des activités 2010-2011
Direction des services informatiques
Transition de l’Application ATQ
vers une plateforme Web (AGTWeb)
La conception d’Application ATQ a été réalisée en
2001. Elle traitait principalement des demandes
opérationnelles destinées à une application locale
et ne desservait qu’une seule production animale.
Au cours de la dernière décennie, ATQ a connu
une forte croissance et désormais, cette application ne répond plus aux besoins de l’organisation.
La désuétude d’Application ATQ ainsi que les frais
exigés pour l’actualiser justifient son retrait.
informatique
Afin de corriger cette situation, la conception,
l’architecture et l’interface ont été entièrement
revampées. La nouvelle structure doit répondre
tant aux exigences de commercialisation d’ATI
qu’aux éventuels besoins des producteurs et des
partenaires.
Parmi les nouveautés, soulignons les modules
de surveillance et de traçage des animaux, les
systèmes d’aide à la correction des événements,
les accès en mode web et la gestion des mouvements.
Les modules « Surveillance » et « Traçage des animaux » permettent de connaître les mouvements
de chaque animal, son emplacement actuel, ses
déplacements antérieurs ainsi que les animaux
qu’il a croisés.
Avec le module « Traçage des animaux » nous pouvons localiser l’animal porteur d’une maladie (et
susceptible de contaminer d’autres animaux) qu’il
soit identifié individuellement ou par lots.
16
Agri-Traçabilité Québec
Les « Systèmes d’aide à la correction d’événements »
illustrent clairement les mouvements de l’animal,
et ce, à toutes les étapes de sa vie. Les agents du
service à la clientèle peuvent déceler rapidement
l’écart entre les informations détenues par ATQ et
les faits réels.
Les accès en mode web garantissent l’exactitude
des informations transmises par les intervenants
à la base de données d’ATQ. Avec le nouveau système, cette connexion web permettra une interaction en temps réel. En identifiant clairement les
tâches voulues (telles les ajouts, modifications ou
suppressions), les agents du service à la clientèle
ou les producteurs qui mettent à jour leur dossier
(via ATQ Direct) pourront garantir l’information
colligée et validée.
Une version commercialisable d’AGTWeb sera
disponible d’ici l’automne 2011.
PigTrace
L’application PigTrace a été
développée en collaboration
avec le Conseil canadien
du porc. Elle est disponible
depuis octobre 2010.
Module Commande
Afin de répondre adéquatement
aux besoins de notre clientèle actuelle et future,
le module Commande a été configuré à nouveau.
Il est facile d’utilisation, propose des options
graphiques et de nouvelles fonctionnalités telles le
paiement en ligne. Il sera offert aux utilisateurs au
cours de l’été 2011.
© RB
Équipe Services informatiques
À l’avant plan, Martin Laliberté entouré de ses collègues,
Maxime David, Guillaume Taillon, Daniel Kovacs, Ugo
Bellavance et Mark Alexandre Allen-Lefebvre.
À l’arrière, Michel Farkas, Sylvain Sénéchal, Francis Morin
et Matthieu Delisle.
Absents de la photo : Marc Sourdif (directeur des
services informatiques) et Caroline Houde
17
Rapport des activités 2010-2011
Direction des Communications
Agri-Traçabilité Québec désire informer adéquatement les producteurs et les intervenants à propos
de ses nouveaux outils et services et diffuser
les résultats de ses projets pilote portant, entre
autres, sur la rétention de la boucle.
Un encart faisant la promotion des achats regroupés a été inséré dans l’avis de convocation de
l’assemblée générale annuelle qui a été envoyé
aux producteurs bovins.
communications
Suite aux ajustements apportés par le MAPAQ, les
tableaux d’obligations bovins et ovins ont été mis
à jour et expédiés à tous les producteurs. L’envoi
contenait aussi un Aide-mémoire rappelant
l’importance de mettre à jour leurs dossiers ainsi
qu’un nouveau dépliant Automatisation présentant les différents outils mis à leur disposition.
Programme ASRA – Veau
d’embouche / Comité mixte FADQATQ-FPBQ-FPAMQ
De concert avec les membres du comité mixte,
ATQ a élaboré un plan de communication intégrée
comprenant différentes stratégies afin de rappeler
aux producteurs l’importance de mettre à jour
leurs dossiers pour être en règle avec la FADQ.
Un feuillet promotionnel présentant les produits
et services offerts a été produit et inséré dans les
envois des bilans bovins et ovins.
Formation
Afin de répondre adéquatement aux demandes
des producteurs, un plan de formation destiné
aux préposés de centres de services de la FADQ,
aux agents et conseillers des fédérations régionales de l’UPA et aux représentants de Valacta a
été élaboré.
18
Agri-Traçabilité Québec
Nouveaux outils et services
Différents articles faisant la promotion du site
transactionnel ATQ Direct amélioré, des outils
d’automatisation ainsi que du nouveau service
d’inventaire téléphonique ont paru dans la Terre
de chez nous (TCN), La minute bovine, Bovins du
Québec ainsi que sur le site web
d’Agri-Réseau et d’ATQ. Des
capsules d’attente téléphonique ont aussi été conçues.
De plus, deux publicités
paraîtront dans le carnetcalendrier du Circuit des
encans spécialisés de veaux
d’embouche 2010-2011.
FormCLIC
Des publicités ont été développées et diffusées
dans la TCN, le journal Vision Terre et Forêt ainsi
que dans Grands Gibiers Express. Une offensive
publicitaire a été réalisée auprès des producteurs
lors du congrès régional de la fédération de l’UPA
du Saguenay/Lac St-Jean.
Projets pilotes – Rétention
Rétention des boucles – secteur bovin
Une entrevue a été réalisée avec les propriétaires
de la ferme Gerville et un article portant sur les
premiers résultats du projet et sur les pistes de
solutions proposées a été publié dans la TCN,
Québec Farmer’s Advocate (QFA), Bovins du Québec, une douzaine de publications agricoles de la
province et sur les sites web de certaines fédérations régionales de l’UPA.
Rétention FDX
Boucles ovines défectueuses
Nous avons testé les identifiants des fournisseurs
Allflex, Reyflex et Destron sur des animaux de
fermes laitières et de boucherie. Les résultats de
ce projet ont été dévoilés dans l’édition du mois
de juin 2010 de la revue Bovins du Québec.
Une lettre d’excuses rédigée conjointement avec
Allflex, et signée par celle-ci, a été envoyée aux
producteurs ovins ayant reçu, entre
le 12 janvier et le 31 mars 2010,
des boucles défectueuses. À titre
de dédommagement, le fournisseur a offert un crédit de 50 %
applicable sur les achats réalisés
durant ladite période.
© MB
L’Ultraflex
Ce nouvel identifiant est le fruit
d’un travail d’équipe réalisé par
Allflex et ATQ. Il est composé
d’un plastique très flexible et
les parties arrière sont arrondies. Ce produit a été conçu
spécialement pour répondre aux
écarts de température propres au
Québec. Deux types de puces électroniques sont
désormais offertes, soit le HDX (half duplex) et le
FDX (full duplex).
En janvier 2011, une lettre personnalisée accompagnée d’une liste de prix du nouvel identifiant a
été envoyée aux producteurs bovins les informant
que ce nouveau produit serait disponible dès le
mois de mars 2011. Une publicité et un article de
fond paraîtront en avril dans la TCN. Un feuillet
explicatif présentant les nouvelles caractéristiques de l’Ultraflex et des puces HDX et FDX sera
inséré dans les boîtes d’identifiants à compter de
mai 2011 et ce, pour les 12 prochains mois.
Programme d’infrastructure –
Traçabilité canadienne
Monsieur Richard Maheu a fait une allocution le
13 janvier dernier, lors de la conférence durant
laquelle le Ministre d’État à l’Agriculture fédéral,
Jean-Pierre Blackburn, a annoncé une subvention
de 969 000 $ octroyée à ATQ. Ce financement
permettra de poursuivre le développement d’une
solution de traçabilité qui profitera à l’ensemble
des secteurs agro-alimentaires et ce, à l’échelle
canadienne.
Mise à jour des bons de commande
Le changement de taux de la taxe de vente du
Québec (TVQ), en vigueur à compter du 1er janvier
2011, a exigé une mise à jour des bons de commande pour les trois productions réglementées.
Programme d’achats regroupés –
Secteur ovin
Afin de promouvoir le programme de subventions
applicable à l’achat d’outils informatisés tels les
lecteurs RFID et autres appareils de suivi, deux
articles rédigés par l’équipe des communications
ont paru dans la revue Ovin Québec. On y présentait, entre autres, les avantages de chacun des
modèles disponibles.
19
Rapport des activités 2010-2011
Journal interne
De Boucles à Oreilles
Sept numéros ont été publiés
au cours des 12 derniers
mois. Cette publication qui
était initialement réalisée
sur une base mensuelle sera
désormais éditée à tous les
deux mois.
DVD Traçabilité
La mise à jour, à l’été 2010, du DVD
Traçabilité a permis d’intégrer les
nombreuses réalisations accomplies depuis la version initiale de
2006.
En 2011, ATQ célèbre son
10e anniversaire
Dans le Plan stratégique 2010-2015, différents
objectifs ont été fixés tels, faire reconnaître la
valeur ajoutée de la traçabilité, améliorer le rayonnement d’ATQ et maintenir le sentiment d’appartenance des employés ainsi que leur engagement
auprès de la clientèle.
Le 10e anniversaire d’ATQ représente une belle
opportunité pour développer une stratégie qui
permettra l’atteinte de ces objectifs. C’est aussi
un véhicule formidable avec lequel nous pourrons
rejoindre une nouvelle cible : le consommateur.
Une signature à l’effigie du 10e anniversaire a été
conçue. Tout au long de l’année, elle paraîtra sur
nos différents outils de communication. Afin de
souligner les nombreuses réalisations et rendre
hommage aux employés, aux producteurs et à
nos partenaires, un programme de visibilité a été
développé.
Un programme de commandites a aussi été élaboré. Nos fournisseurs majeurs ont été sollicités
pour une aide financière qui nous permettra de
réaliser différentes activités qui se dérouleront
tout au long de l’année. Un souper gala clôturera
les festivités, le 29 septembre 2011, au Club de
golf de Boucherville auquel seront conviés tous
les employés d’ATQ, les partenaires, les fournisseurs et autres invités de marque.
20
Agri-Traçabilité Québec
© RB
Équipe Secrétariat, Comptabilité et Communications
Nous retrouvons Marie Desjardins, Karine Abdel, Monique
Barrette, Geneviève Goulet, Freddy Samuel, Isabelle
Bastien, Maryse Laroche et Manon Bélanger (directrice
aux communications).
21
Rapport des activités 2010-2011
Direction du Développement
L’équipe d’Agri-Traçabilité Québec et celle d’AgriTraçabilité International participent activement à
la visibilité du système de traçabilité implanté au
Québec, et ce, tant à l’échelle provinciale, nationale qu’internationale.
Depuis l’automne 2010, l’équipe du développement des affaires est scindée en trois unités.
Les activités de développement des affaires du
marché québécois et du marché canadien sont
désormais sous la coupe d’ATQ.
développement
Pour sa part, Agri-Traçabilité International (ATI),
une filiale d’ATQ créée en 2006, concentre ses
activités de développement sur le marché international. Sa mission est d’offrir des solutions de
traçabilité efficaces et personnalisées, supportées
par des services techniques et professionnels
répondant aux exigences internationales.
22
Mise en place d’un système
canadien unique de traçabilité
En juillet 2009, les ministres de l’Agriculture au
niveau fédéral, provincial et territorial se sont
engagés à emboîter le pas dans la création d’un
système de traçabilité national de la volaille et du
bétail. Appuyée par un financement national et un
cadre de réglementation, la mise en place d’un
système national complet pour le bétail est prévue
en 2011.
À l’automne 2010, ATQ et l’Agence canadienne
d’identification du bétail (ACIB) ont participé
très activement à une étude menée par Samson
Bélair/Deloitte &Touche, dont le mandat était
d’évaluer et de définir les éléments requis pour
mettre en place un système de traçabilité d’espèces multiples entièrement intégré.
Les résultats de cette démarche attestent que la
création d’un service de données unique portant
sur la traçabilité multi-espèces représenterait un
Agri-Traçabilité Québec
avantage considérable. Le partage d’expérience,
d’expertise et d’infrastructure de l’ACIB et d’ATQ
serait mis à profit et assurerait à l’industrie agroalimentaire canadienne, une significative réduction de coûts d’opération, une amélioration des
services et une simplification des processus.
Au printemps 2011, un comité directeur a été mis
sur pied. Son mandat sera de déterminer les exigences du système, d’élaborer un plan d’affaires
et une structure organisationnelle pour offrir un
service de données national sur la traçabilité
multi-espèces. Afin d’épauler ce comité directeur,
les services de Linda Marchand ont été retenus
jusqu’en mars 2012, à titre de directrice intérimaire.
Le marché québécois
La traçabilité dans le secteur porcin
Les travaux relatifs à l’implantation de la traçabilité dans le secteur porcin au Québec sont étroitement liés à ceux développés au niveau canadien.
Les exigences réglementaires fédérales détermineront ce qui sera implanté au Québec.
Au cours de la dernière année,
le Conseil canadien du porc
(CCP), en collaboration avec les
associations provinciales, dont
la Fédération des producteurs de
porcs du Québec (FPPQ), ont poursuivi le développement du système national de
traçabilité des porcs, nommé PorcTracé Canada,
en vue de la future réglementation fédérale. Le
principal objectif de ce système est d’identifier
rapidement les porcs et les exploitations porcines
concernées, en cas de crise associée à une éclosion de maladie ou à la salubrité des aliments.
En parallèle, le comité d’implantation de la filière
porcine du Québec, composé de représentants
de la Fédération des producteurs de porcs du
Québec, de la Société des éleveurs de porcs du
Québec, du Centre de développement du porc
du Québec, de l’Association québécoise des
industries de nutrition animale et céréalière, de
la Coopérative Fédérée, du Centre d’insémination
porcine du Québec, du Conseil canadien du porc,
de l’Association des producteurs de sangliers du
Québec, du Conseil des viandes du Canada, de
l’Association québécoise des transporteurs d’animaux vivants, du MAPAQ, de l’ACIA, de la FADQ
et d’ATQ, s’est rencontré à deux reprises au cours
de la dernière année. Ce comité a identifié ce qui
devait être développé pour les producteurs québécois en matière de traçabilité. La filière porcine du
Québec veut harmoniser le système d’identification et de traçabilité qui sera implanté au Québec
avec celui mis en place dans le reste du Canada.
Il a été convenu que les producteurs québécois
seraient soumis aux mêmes exigences que celles
des autres provinces canadiennes. Le MAPAQ a
manifesté, auprès des membres du comité, son
intention de ne pas instaurer une réglementation
provinciale, mais plutôt de se conformer à celle
du fédéral.
Malgré l’absence d’une réglementation provinciale, ATQ pourrait être mandatée par la FPPQ
pour accompagner les producteurs du Québec
lors de l’implantation de la traçabilité. De plus,
grâce à son expertise et à son implication au
niveau canadien, ATQ jouera un rôle important.
Elle conseillera et orientera les partenaires de la
filière à propos des étapes à suivre pour implanter adéquatement la traçabilité dans le secteur
porcin et poursuivra le développement d’outils
qui faciliteront la tâche des producteurs de porcs
québécois.
Projet Homard
Au cours de l’été 2010, ATQ a été sollicitée par
la Table des pêches maritimes, l’Association des
pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine,
le Regroupement des pêcheurs et propriétaires
du sud de la Gaspésie ainsi que par des repré-
sentants du MAPAQ pour réaliser un projet pilote
portant sur l’identification du homard vivant
pêché au Québec. Une offre de service a été
proposée et acceptée par les bailleurs de
fonds. Un projet pilote a été rapidement mis sur pied pour répondre
aux besoins urgents de la filière.
Six mois de travail, en collaboration avec plusieurs représentants
de la filière, ont été nécessaires.
De nombreux identifiants ont été
testés sur le terrain avant de choisir
le modèle correspondant le mieux aux besoins des
différents acteurs.
Le rapport final du projet comprenant, entre
autres, les résultats détaillés a été déposé auprès
des associations de pêcheurs, des bailleurs de
fonds et des représentants du MAPAQ concernés.
Pour la saison de pêche au homard 2011, les deux
associations de pêcheurs de homards ont convenu
de mettre à l’essai, avec le concours d’un nombre
restreint de pêcheurs, l’identifiant sélectionné
muni d’un numéro. Afin de garantir la provenance
du homard et de permettre au consommateur de
retracer son origine, l’information sera accessible
sur le portail « Aliments du Québec ». Plus d’une
centaine de pêcheurs volontaires de la Gaspésie
et des Îles-de-la-Madeleine participeront aux
opérations d’identification de homards.
Secteur horticole
Au lendemain du projet pilote sur la traçabilité de
la laitue, ATQ poursuit son travail, de concert avec
le Comité sectoriel sur la traçabilité en horticulture (CSTH) afin de développer un système qui
permettrait la traçabilité dans le domaine des
fruits et légumes au Québec.
Les exigences des consommateurs en matière de
salubrité, dont la traçabilité est un volet essentiel,
sont de plus en plus présentes dans le milieu.
Que ce soit pour desservir les grandes chaînes
d’alimentation ou le marché de l’exportation,
Rapport des activités 2010-2011
23
la traçabilité est désormais un incontournable.
Toutefois, la façon de l’implanter est à définir,
surtout si nous voulons harmoniser les initiatives
de chacun afin d’éviter la multiplication des systèmes et les difficultés que cela pourrait engendrer.
Un second projet dans le secteur horticole, réunissant plus d’une production, est en préparation.
Son objectif est de travailler de pair avec
les différents maillons de la chaîne de
commercialisation des fruits et légumes (du producteur au détaillant).
Nous voulons développer une approche harmonisée en ce qui a trait
à l’identification des intervenants et
des produits. De plus, l’échange de
données devra répondre adéquatement
aux besoins de traçabilité du secteur horticole.
Nous surveillons aussi les travaux de nos voisins
américains dont le Produce Traceability Initiative
(PTI). Cette démarche vise une traçabilité électronique complète des fruits et légumes à travers
tous les maillons de la chaîne de commercialisation d’ici 2012. Elle sera donc déterminante pour
nos producteurs exportant vers les États-Unis.
Pour la réalisation de cette seconde phase du projet pilote, un comité de travail a été mis sur pied
et plusieurs visites exploratoires ont déjà eu lieu
chez des producteurs-emballeurs, des grossistes
ainsi que d’autres représentants de la chaîne de
commercialisation. Une demande de financement
pour ce projet a été déposée et nous souhaitons
entreprendre les essais à l’été 2011.
Bref, nous avons beaucoup de pain sur la planche
pour l’année à venir, mais le secteur maraîcher est
déterminé à aller de l’avant pour développer un
système de traçabilité efficace qui répondra à ses
besoins. ATQ sera là pour accompagner le secteur
dans cette démarche!
24
Agri-Traçabilité Québec
Traçabilité de la viande bovine
Maintenant que la traçabilité dans la production
bovine québécoise est bien implantée de la ferme
à l’abattoir, le travail doit se poursuivre dans les
maillons subséquents de la chaîne de commercialisation, soit de l’abattoir au détaillant. Dans
le cadre du Programme canadien d’adaptation
agricole, un projet financé conjointement par le
Conseil pour le développement de l’agriculture du
Québec (CDAQ) et le Fond de développement de
la transformation alimentaire (FDTA) a débuté à
l’automne 2010. L’objectif est de dresser un portrait de la traçabilité actuelle de la viande bovine
au Québec. Chacune des trente-deux entreprises
visitées appartient à un des maillons ciblés : abattoir fédéral ou provincial, transformateur, distributeur, détaillant et restaurateur.
Ce projet est chapeauté par un comité de travail
composé des deux paliers gouvernementaux : le
MAPAQ, Agriculture et Agroalimentaire Canada
(AAC) et l’Agence canadienne d’inspection des
aliments (ACIA) au sein duquel chaque maillon est
représenté. ATQ, en étroite collaboration avec le
MAPAQ, est responsable du projet sur le terrain.
Les résultats, attendus dès cet été, permettront
de jeter les bases de la phase 2 d’un projet pilote
qui testera, sur le terrain, la traçabilité de la
viande ainsi que les types d’identification et de
suivis des produits. Un pas de plus vers la traçabilité de la ferme à l’assiette!
Projets de rétention des identifiants bovins
Proactive et toujours sensible au problème de
rétention des boucles, ATQ a offert l’Ultraflex aux
producteurs de bovins, au début de l’année 2011.
Ce nouvel identifiant, fabriqué par la compagnie
Allflex, a été développé en tenant compte des
commentaires et suggestions obtenus des producteurs de bovins du Québec. Ce projet pilote
a débuté en 2009. L’objectif était de tester ce
nouvel identifiant sur les animaux de 7 fermes
laitières et de 7 fermes de boucherie. Après deux
ans d’essais, l’Ultraflex s’est distingué par sa
performance, tant au niveau de la rétention que
des bris des panneaux arrière (aucun bris arrière
n’a été constaté), contrairement à l’identifiant
régulier d’Allflex. À l’automne, ATQ a entrepris des
démarches concrètes pour offrir cet identifiant
amélioré à l’ensemble des producteurs bovins du
Québec et ce, dès 2011.
L’Ultraflex, comme son nom l’indique, est composé d’un plastique ultra-flexible, adapté spécifiquement aux conditions climatiques et aux conditions
d’élevage du Québec. La nouvelle forme ainsi que
la composition de son plastique font en sorte
que les parties arrière épousent quasi parfaitement la forme naturelle de l’oreille du bovin et
s’accrochent moins dans les différents pièges à
boucles.
En effet, il y a très peu d’espace pour qu’un piège
à boucle s’insère entre l’identifiant et l’oreille et
fasse tomber la boucle ou blesse l’animal. Ce nouvel identifiant est le résultat de différents projets
pilotes menés par ATQ sur une quarantaine de
fermes bovines.
Le projet « Rétention 3 ans », débuté en 2007 et
prolongé d’une année, s’est terminé à la fin de
l’année 2010. Il a été réalisé sur une vingtaine de
fermes, surtout laitières. Ce projet a permis de cibler les principaux facteurs provoquant les pertes
d’identifiants, soit l’environnement et l’endroit de
pose des identifiants. Nous avons constaté une
corrélation entre le type d’environnement des
fermes et/ou le type d’équipement installé et les
taux de perte des identifiants. Ceci nous a permis
de proposer des solutions. Les conclusions de ce
projet ont été diffusées auprès des producteurs
via des articles parus dans plusieurs journaux
agricoles. Afin d’insister sur l’importance de
poser la boucle au bon endroit (ce qui optimise
la rétention), une nouvelle consigne de pose plus
visuelle et plus détaillée est insérée à même les
boîtes de commandes d’identifiants.
Entrepris en mai 2008 sur une dizaine de fermes,
autant laitières que de boucherie, le projet pilote
« Rétention FDX » a démontré une similitude en ce qui a trait à la rétention
des identifiants réguliers des différentes compagnies évaluées. Ce
projet se terminera à l’automne
2011. À ce jour, nous avons
constaté que le taux de pertes
est plus élevé chez les vaches
© ATQ
de boucherie que chez les vaches
laitières. Les vaches de boucherie
vivent à l’extérieur toute l’année, elles sont donc
exposées à d’importants écarts de température.
De plus, leur comportement est différent. Elles
sont beaucoup plus sauvages et robustes que les
vaches laitières. Pour les mêmes raisons, nous
avons constaté un plus grand nombre de pertes
des parties arrière dans cette catégorie d’élevage.
Le projet « Rétention des identifiants à charge
de rupture élevée et Combo Tags », qui a débuté
à la fin 2008 pour se terminer à la fin 2011, se
poursuit auprès de cinq troupeaux de vaches de
boucherie. Bien que la tige (le fût) de l’identifiant
ait été renforcée, la problématique de bris de
parties arrière demeure, ce qui affecte la rétention
à long terme. L’identifiant Combo Tag, qui avait
également été testé dans le projet « Rétention
3 ans » sur des sujets laitiers uniquement est
également apprécié des éleveurs d’animaux de
boucherie en raison de son format. Rappelons que
le Combo Tag est muni d’un large panneau visuel
moulé à même la puce électronique. Ceci facilite
grandement l’identification visuelle des animaux à
distance comme dans les pâturages, par exemple.
25
Rapport des activités 2010-2011
© RB
Équipe Développement des affaires
De gauche à droite, Julie Blais, Marie-Christine
Talbot (directrice du développement des affaires
internationales ATI), Lyne Ravary, Abdenour Boukhalfa,
Martine Beaulé, Stéphane Déragon et Mélissa Lalonde.
26
Agri-Traçabilité Québec
Le marché canadien
Conseil canadien du porc
Depuis plus d’un an, ATQ agit à titre
de fournisseur de services pour le
Conseil canadien du porc (CCP) en
matière d’implantation de la traçabilité. Le CCP sollicite les compétences d’ATQ
à titre d’experts-conseils pour son savoir-faire
dans l’implantation d’un système de traçabilité,
la conception, la maintenance et l’hébergement
de systèmes informatiques ainsi que pour son
expérience en service à la clientèle auprès des
intervenants agricoles.
Au niveau canadien, la traçabilité dans le secteur
porcin s’exécute pour le moment sur une base
volontaire et son implantation progresse par
étapes. La première phase était d’offrir un service
à la clientèle bilingue permettant aux producteurs
porcins canadiens de se procurer les identifiants
officiels. Ce service est disponible depuis octobre
2009 et les associations provinciales de producteurs du Manitoba, de l’Ontario, de la Saskatchewan, de la Colombie-Britannique et de l’Île-duPrince-Édouard ont graduellement enregistré leurs
membres et leurs sites de production dans la
base de données nationale PorcTracé Canada. Les
producteurs enregistrés peuvent donc se procurer
les identifiants officiels tout en les associant à
leur numéro d’intervenant. Ceci facilitera éventuellement leurs déclarations de mouvements.
Les travaux de la 2e phase se sont poursuivis au
cours de l’année 2010-2011 et tous les éléments
de la base de données sont configurés pour le
suivi des mouvements individuels et par lots. Les
représentants du CCP, l’équipe de Développement
et celle de l’Informatique d’ATQ ont adapté le logiciel en offrant un accès web à PorcTracé Canada.
Ceci permet de mieux répondre aux exigences,
particularités et réalités du secteur porcin lors de
déclarations de mouvements individuels, par lots
et même mixtes, tout en respectant les exigences
gouvernementales et le traçage des déplacements.
Le développement de l’application est terminé,
mais des essais sur le terrain sont prévus avant le
déploiement officiel.
Producteurs laitiers du Canada
Les Producteurs de lait du Canada
(PLC) ont sollicité les services-conseil
d’ATQ pour les accompagner dans
l’implantation d’un système intégral
de traçabilité semblable à celui du
secteur des bovins laitiers québécois. ATQ épaule
les Producteurs de lait du Canada à toutes les
étapes de l’implantation de la traçabilité, de la
planification à la mise en opération. L’implantation de la traçabilité dans le secteur des bovins
laitiers (au national), a été proposée et approuvée
par le groupe de travail national. On retrouve dans
ce projet d’implantation, l’échéancier, la composition et les responsabilités des comités à mettre
en place. De plus, ATQ a participé à la rédaction
de la demande de financement déposée par les
PLC dans le cadre du Programme d’infrastructure
sectorielle de traçabilité canadienne.
À ce jour, le projet est en démarrage. ATQ a joué
un rôle-conseil auprès des PLC lors des rencontres
du groupe de travail national, du comité finance et
du comité réglementaire.
Nouveau-Brunswick
L’association des éleveurs de bovins, de concert
avec le Ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture
et Pêches du Nouveau-Brunswick a demandé à
ATQ de les accompagner dans l’élaboration d’un
projet pilote. L’analyse a permis d’identifier et
de définir les besoins de traçabilité de l’industrie
bovine du Nouveau-Brunswick et une proposition de projet pilote a été développée. Des outils
d’automatisation adaptés aux intervenants (abattoirs, encans, centre de rassemblements, transporteurs et producteurs) seront testés et analysés
Rapport des activités 2010-2011
27
afin de s’assurer qu’ils répondent adéquatement
aux besoins. Ce projet leur permettra de partager,
avec les partenaires autorisés, certaines informations telles les dates de naissance et les dates
d’abattage des animaux. Cette étape précède
celle de l’implantation d’un système développé
spécifiquement pour ce secteur.
Projet fédéral pour le développement
du noyau d’Agri-Trace web
En mars 2010, ATQ a présenté une demande de
subvention au gouvernement fédéral pour réaliser
un projet permettant de renforcer le développement du noyau d’Agri-Trace web et de fournir une
assise consolidée capable d’accueillir la traçabilité
de nouvelles productions agricoles. Plus concrètement, ce projet a pour objectif de développer
des fonctionnalités communes du logiciel à toutes
les productions animales et végétales en intégrant
des fonctions d’automatisation des opérations, de
capture de données et de validations ainsi que de
transferts et d’échanges d’informations entre la
base de données et les intervenants de la chaîne
de traçabilité.
L’acceptation de la demande et l’octroi des fonds
par le gouvernement fédéral ont été annoncés en
juillet 2010 et ont permis de réaliser cet important projet.
Cette initiative a reçu l’appui de plusieurs fédérations de producteurs autant provinciales que
nationales. Ces différentes organisations reconnaissent l’importance de maintenir un système de
traçabilité efficace qui contribuera à développer le
secteur, à répondre aux besoins de leur clientèle
et à maintenir la confiance des consommateurs
vis-à-vis les produits canadiens.
28
Agri-Traçabilité Québec
Par ailleurs, la nouvelle approche web offre des
perspectives intéressantes pour la gestion du
système d’information tant pour une traçabilité
de produits par lots qu’individuelle. De plus, pour
outiller efficacement les intervenants dans leurs
déclarations de produits, l’interface web représente de nouveaux défis en termes de conception.
Ce projet, démarré au mois de juillet 2010, se
terminera en mars 2012.
Le marché
international
Chili
Depuis la tenue de la mission commerciale d’AgriTraçabilité International (ATI) au Chili en avril
2010, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts...
ATI et ses partenaires ont accueilli la
délégation d’Agrosuper en mai 2010
ainsi que les membres de Servicio
Agricola y Ganadero (gouvernement
chilien) en octobre de la même année.
Afin de découvrir et de mieux comprendre le système de traçabilité québécois, des visites ont été organisées tant dans
le secteur de la production que dans celui de la
transformation. Merci à tous nos collaborateurs
de votre grande générosité et merci d’avoir ouvert
vos portes aux visiteurs chiliens.
Ces initiatives ont atteint leur objectif : le gouvernement chilien et les acteurs-clés chiliens sont
maintenant convaincus que le modèle de traçabilité québécois convient à leur contexte agraire.
Le gouvernement chilien a sollicité une offre de
services à ATI afin de poser un diagnostic sur leur
programme de traçabilité.
En décembre 2010, ATI a été invitée au Chili pour
présenter une proposition visant à analyser l’état
actuel du programme de traçabilité chilien. La
mission ATI-Chili sera composée d’une équipe
multidisciplinaire et aura lieu à la fin avril 2011.
Le dépôt d’un rapport incluant des recommandations ainsi qu’un plan d’action permettant l’amélioration du système de traçabilité chilien sera
complété d’ici la fin juin 2011. ATI nourrit beaucoup d’espoir dans ce projet. Selon les résultats
diagnostiqués, les mandats issus des recommandations pourraient être, entre autres, l’accompagnement du gouvernement dans l’amélioration du
système de traçabilité déjà en place, l’implantation de la solution Agri-Trace et/ou l’adaptation de
la base de données actuellement en fonction, la
création d’un Agri-Traçabilité Chili, etc. Nous nous
souhaitons buena suerte ! (bonne chance !)
Maroc
Agri-Traçabilité International a eu l’honneur de
présenter son organisation et son expertise à
l’ambassadeur du Royaume du Maroc,
lors de son passage à la maison de
l’UPA. Lors d’une rencontre préparatoire, ATI a participé à l’atelier
portant sur l’agriculture et l’agroalimentaire dont l’objectif principal
portait sur l’échange d’opportunités
économiques, d’investissement et de coopération
dans le secteur agricole marocain. Cet atelier a
permis à ATI de présenter ses produits et services et d’établir des relations d’affaires avec des
personnes-clés. Par la suite, ATI a été invitée à
participer au Forum économique et de coopération des compétences canado-marocaines qui se
déroulera au Maroc en mai 2011. Des activités
de réseautage et de développement de marché se
poursuivront lors de ce Forum.
Algérie
Suite au pilote test sur l’implantation d’un système de traçabilité animale réalisé en Algérie à
l’été 2009 (plus particulièrement dans
la production de bovins laitiers), des
discussions se sont poursuivies au
cours des deux premiers trimestres
de l’année 2010. Ces échanges ont
eu lieu avec des représentants de la
direction générale de la Caisse Nationale
de la Mutualité Agricole (CNMA), un organisme
parapublic, ainsi qu’avec des hauts responsables
du Ministère de l’Agriculture et du Développement
Rural Algérien (MADR). Cela nous a permis de
consolider des liens d’affaires et de partager avec
eux notre expertise dans la mise en place d’un
système de traçabilité animale. Nous espérons
que des développements intéressants verront le
jour au cours des prochains mois.
Comité consultatif ATI
Un comité consultatif, dont l’orientation est la
commercialisation et le développement, a été
formé pour encadrer la gestion des activités courantes d’ATI et informer le conseil d’administration d’ATQ. Ce comité est composé de messieurs
Richard Maheu (président du C.A. d’ATQ), Michel
Dessureault (membre du C.A. d’ATQ), Rénald
Levesque (membre exécutif du C.A. d’ATQ) ainsi
que deux permanents d’ATQ, madame Linda
Marchand et monsieur Bertrand Farmer. Monsieur
Guy Auclair (membre exécutif du C.A. d’ATQ)
était également présent à quelques-unes de ces
rencontres.
Les membres du comité consultatif se sont réunis
le 28 mai, le 7 septembre (avec Deloitte), le 16
septembre, le 20 octobre, le 11 novembre 2010 et
le 20 janvier 2011 (conférence téléphonique).
29
Rapport des activités 2010-2011
Échanges externes
L’équipe d’Agri-Traçabilité Québec participe
activement à la visibilité du système de traçabilité
implanté au Québec, tant à l’échelle provinciale,
nationale qu’internationale.
Représentation au sein de comités
nationaux
Madame Linda Marchand et monsieur Bertrand
Farmer ont siégé, au niveau fédéral, au sein
du Comité aviseur Industrie-Gouvernement sur
la traçabilité (Industry – Government Advisory
Committee on Traceability). Cet organisme fut
créé en 2007 par le Groupe de travail fédéralprovincial-territorial sur la traçabilité d’Agriculture
et Agroalimentaire Canada.
Présentations
échanges
L’équipe d’ATQ reçoit de nombreuses invitations à
participer à titre de conférencier dans les congrès
nationaux et internationaux ou encore lors de
réunions d’information provinciales et nationales.
Voici quelques-unes des organisations et des événements où des membres de l’équipe ATQ ont fait
des présentations cette année :
30
• Cégep Lévis Lauzon | Mars 2010
• Conseil d’administration de la Fédération des
producteurs de lait du Québec | Mai 2010
• The National Cattle Feeders’ Association |
Juillet 2010 • Inter-American Development Bank,
Washington, DC | Août 2010
• Réseau laitier canadien | Septembre 2010
• Association des éleveurs de bovins –
Fredericton, Nouveau-Brunswick | Février
2011 • Syndicats des producteurs de lait, St-JeanValleyfield | Mars 2011 • Centre d’insémination artificielle du Québec
(CIAQ), St-Hyacinthe | Mars 2011
Agri-Traçabilité Québec
Accueil de visiteurs
Toujours fière de partager notre expertise et nos
réalisations, nous avons accueilli un nombre
important de visiteurs du Canada et de l’étranger.
Lors de ces rencontres, la vidéo corporative est
présentée et des visites d’installations de nos
partenaires sont aussi organisées. Voici la liste
des visiteurs qu’ATQ a eu le plaisir d’accueillir
cette année :
• Des représentants de l’entreprise Agrosuper
(Chili) | avril 2010
• Représentants du Ministère du
Développement économique, Innovation et
Exportation (MDEIE) | mai 2010
• Sancor Seguros (Argentine) | juin 2010
• Ambassadeur du Royaume du Maroc |
juillet 2010
• Association nationale des engraisseurs de
bovins | juillet 2010
• Fédération canadienne du mouton | août
2010
• Réseau laitier canadien | septembre 2010
• Des représentants du Servicio Agrícola y
Ganadero (Chili) | octobre 2010
• Représentants d’Agriculture et
Agroalimentaire Canada (AAC) | janvier 2011
• Visite du gouverneur de la région de
Léningrad (Russie) | mars 2011
L’équipe d’Agri-Traçabilité Québec
© RB
La direction générale d’Agri-Traçabilité Québec
est pilotée par madame Linda Marchand, secondée par monsieur Daniel Marcheterre et épaulée
par quatre directions qui chapeautent les quatre
principaux secteurs d’activités d’ATQ.
Linda Marchand,
directrice générale
Daniel Marcheterre,
directeur général adjoint
Direction du développement
Cette direction est responsable de la mise en
œuvre de la traçabilité dans de nouveaux secteurs
de production agricole et collabore à l’amélioration des systèmes déjà en place. Elle œuvre
également dans les domaines de la recherche et
du développement d’outils facilitant le travail des
divers intervenants.
La division dédiée au développement à l’international (Agri-Traçabilité International) fait partie
intégrante de cette équipe et offre des solutions
de traçabilité à des organisations situées à
l’extérieur du Canada.
Direction des services opérationnels
et administratifs
Cette direction assume la coordination de l’équipe
du service à la clientèle d’Agri-Traçabilité Québec,
incluant un centre d’appels, un centre de traitement de documents ainsi que des activités de
comptabilité et d’implantation d’outils technologiques auprès des producteurs.
Le centre d’appels
L’équipe du centre d’appels renseigne les intervenants sur les différentes obligations relatives
à la traçabilité, effectue la prise de commande
d’identifiants et procède à des mises à jour de
dossiers ainsi qu’à des vérifications dans la base
de données. Cette équipe exécute également
des suivis de déclarations auprès de différents
intervenants (encans, abattoirs et équarrisseurs)
en plus d’effectuer des campagnes de rappels
téléphoniques.
Mentionnons que cette année, le centre d’appels a
géré en moyenne 7 500 appels téléphoniques par
mois.
Le centre de traitement des documents
Cette équipe a le mandat de vérifier la conformité
des formulaires de déclaration transmis par les
intervenants et d’en faire la saisie sur une base
quotidienne. Elle doit également traiter, valider
et archiver électroniquement l’information reçue,
en plus d’effectuer des requêtes dans la base de
données. Les membres de cette équipe gèrent les
commandes et maintiennent un inventaire d’identifiants afin de répondre aux demandes urgentes
de producteurs.
Le centre administratif
Ce groupe gère les activités de comptabilité, de
suivi financier des projets, d’émission de politiques administratives et de support aux gestionnaires. De plus, cette équipe s’assure qu’ATQ
se conforme aux normes ISO afin de maintenir
l’accréditation ISO-9001-2008.
équipe
Direction générale
31
Rapport des activités 2010-2011
L’Automatisation
Cette équipe développe et propose, aux producteurs agricoles et aux autres intervenants,
diverses solutions pour automatiser la collecte et
l’envoi de données liées à la traçabilité qui permettent d’économiser temps et argent en plus de
diminuer les risques d’erreur.
Direction des services informatiques
L’équipe des services informatiques est responsable du maintien des applications informatiques,
du développement et de l’amélioration de la base
de données de traçabilité. Elle doit également gérer le parc d’ordinateurs (bureautique), le système
téléphonique, le site Internet transactionnel et
ses applications, ainsi que la sécurité du réseau.
Elle assure aussi le développement d’outils qui
faciliteront les requêtes pour le suivi auprès des
intervenants.
Direction des communications
Cette direction est responsable des activités de
communication internes et externes de l’organisation, de la mise à jour du site web, en plus d’offrir
un support à certaines activités de formation. Elle
soutient étroitement les autres directions d’ATQ et
joue un rôle-conseil à l’intérieur de divers projets
de communication et d’activités promotionnelles.
Quelques chiffres...
Nombre de producteurs bovins inscrits au 31 mars 2011
Nombre de déclarations depuis la mise en vigueur de la réglementation
16 230
30 185 297
© ATQ
Nombre de producteurs ovins inscrits au 31 mars 2011
Nombre de déclarations depuis la mise en vigueur de la réglementation
Nombre de producteurs cervidés inscrits au 31 mars 2011
© GL
2 330
5 432 745
307
Nombre de déclarations depuis la mise en vigueur de la réglementation
31 225
Nombre de visites sur le site Internet informationnel d’ATQ entre le
1er avril 2010 au 31 mars 2011
82 110
Nombre de visiteurs uniques sur le site Internet informationnel d’ATQ
entre le 1er avril 2010 au 31 mars 2011
39 302
32
Agri-Traçabilité Québec
© MB
Structure organisationnelle
Le conseil d’administration d’Agri-Traçabilité
Québec est composé de quatre représentants
de l’Union des producteurs agricoles (UPA), de
deux représentants du ministère de l’Agriculture,
des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec
(MAPAQ)* et d’un représentant de La Financière
agricole du Québec (FADQ).
Monsieur Richard Maheu, président de la Fédération de l’UPA Outaouais-Laurentides, assure la
présidence du conseil d’administration d’ATQ.
Monsieur Guy Auclair, directeur à la Direction de
la coordination de l’inspection des aliments et
des mesures d’urgence du MAPAQ, assure la viceprésidence du conseil d’administration d’ATQ.
Monsieur Rénald Levesque, directeur de la
Direction de l’intégration des programmes à la
FADQ est le troisième membre exécutif du conseil
d’administration d’ATQ.
Les autres membres du conseil d’administration
sont :
• Monsieur André Mousseau, représentant
de l’UPA et président du Syndicat des
producteurs en serre du Québec (depuis
janvier 2010, en remplacement de monsieur
Robert Babeu);
• Monsieur Charles Proulx, représentant de
l’UPA et président de la Fédération de l’UPA
de la Côte-du-Sud;
• Monsieur Michel Dessureault, représentant
de l’UPA et président de la Fédération des
producteurs de bovins du Québec.
Réunions du conseil d’administration Le conseil d’administration d’Agri-Traçabilité
Québec s’est réuni le 29 avril, le 11 juin, le
17 septembre, le 27 septembre (conférence téléphonique), le 25 octobre (gouvernance), le
11 novembre 2010, le 20 janvier (gouvernance),
le 3 février et le 30 mars 2011 (conférence téléphonique).
L’assemblée générale annuelle d’Agri-Traçabilité
Québec s’est tenue le 11 juin 2010.
Charles Proulx
© RB
Rénald Levesque
Richard Maheu
Guy Auclair
* Un membre du MAPAQ à venir.
Michel Dessureault
André Mousseau
Rapport des activités 2010-2011
organisation
Conseil d’administration
33
Conseil exécutif
Le conseil exécutif d’Agri-Traçabilité Québec s’est
réuni le 29 avril, le 28 mai 2010, le 3 mars et le
25 mars 2011.
Les comités
Dans le cadre du processus de concertation et de
consultation, Agri-Traçabilité Québec s’est adjoint
de ressources spécialisées œuvrant au sein de
divers comités, soit le comité consultatif, ainsi
que les comités d’implantation bovin, ovin, porcin
et cervidé.
Le comité consultatif
Mandat : fournir des avis techniques concernant
divers aspects de la mise en place du processus
de traçabilité dans une production agricole.
Composition : représentants techniques du
secteur bovin de boucherie et du secteur bovin
laitier, des races laitières, du secteur ovin, du
secteur porcin, du MAPAQ, de la FADQ, de la
Table de travail sur l’assurance qualité de l’UPA
et d’ATQ.
Les comités d’implantation
Mandat : entériner les orientations et les modalités d’application aux différents secteurs de
production, répondre à certaines exigences ou
dispositions réglementaires au nom des producteurs, faire connaître les réalités d’un secteur
de production ainsi que les impacts du système
d’identification permanente et de traçabilité sur
l’ensemble de la filière.
Composition : représentants du secteur concerné par le processus de traçabilité en cours.
34
Agri-Traçabilité Québec
Le comité sectoriel de traçabilité des œufs de
consommation est composé de représentants de
couvoirs, d’éleveurs de poulettes, de producteurs,
de classificateurs, de transporteurs, de représentants de la Fédération des producteurs d’œufs
de consommation du Québec, des Éleveurs de
volailles du Québec, du Syndicat des producteurs
d’œufs d’incubation du Québec, du Bureau de
normalisation du Québec (BNQ), de l’Agence
canadienne d’inspection des aliments (ACIA),
du MAPAQ, de l’UPA et d’ATQ.
Le comité d’implantation de la filière porcine est
composé de représentants de la Fédération des
producteurs de porcs du Québec, de la Société
des éleveurs de porcs du Québec, du Centre de
développement du porc du Québec, de la Coopérative fédérée, de l’Association des producteurs
de sangliers du Québec, du Centre d’insémination
porcine du Québec, de l’Association québécoise
des industries de nutrition animale et céréalière,
du Conseil canadien du porc, du Conseil des
Viandes du Canada, de l’ACIA, de la FADQ, du
MAPAQ, de l’UPA et d’ATQ.
Les membres du comité d’implantation du secteur porcin se sont réunis le 19 juillet 2010 et le
28 mars 2011.
Le comité d’implantation/technique de la filière
des cervidés est composé de représentants de
l’Association Cerfs Rouges du Québec (ACRQ), de
l’Association des Éleveurs de Wapitis du Québec
(AEWQ), de la Fédération des éleveurs de grands
gibiers du Québec (FEGGQ), de l’Alliance canadienne des cervidés, de la Corporation des ranchs
de grands gibiers de chasse, du Ministère des
Ressources naturelles et de la Faune (MRNF),
de l’ACIA, du MAPAQ et d’ATQ.
© GL
Les comités techniques et
provisoires
La direction générale d’ATQ est également
appuyée par d’autres comités directement associés au développement de projets de traçabilité en
cours dans différents secteurs agricoles.
Le comité de la boucle bovine
Mandat : s’assurer que l’identifiant réponde
aux besoins et aux critères de la filière bovine
québécoise, résoudre certains problèmes
rencontrés sur le terrain, soumettre des recommandations au comité d’implantation de la
filière bovine.
Les membres du comité de la boucle bovine
se sont réunis le 30 avril (conférence téléphonique), le 20 juillet et le 2 novembre 2010.
Composition : des représentants de la Fédération des producteurs de lait du Québec, de
la Fédération des producteurs de bovins du
Québec, du Comité conjoint des races bovines
du Québec, de Valacta, de la FADQ, du Centre
d’insémination artificielle du Québec, du
Conseil québécois des races laitières et d’ATQ.
Le comité de la boucle ovine
Mandat : s’assurer que l’identifiant réponde aux
besoins et aux critères de la filière ovine québécoise, résoudre certains problèmes rencontrés
sur le terrain, émettre des recommandations au
comité d’implantation de la filière ovine.
Composition : des représentants de la Fédération des producteurs d’agneaux et moutons du
Québec, de la Société des éleveurs de moutons
de race pure du Québec, du Centre d’expertise
en production ovine du Québec, de la Fédération
canadienne du mouton, de la FADQ et d’ATQ.
36
Agri-Traçabilité Québec
Le comité technique sur la traçabilité dans
la filière porcine
Mandat : réaliser le travail sur le terrain, notamment sur les méthodes d’identification et les
méthodes de transfert d’information (formulaires, logiciels, partenaires, etc.), proposer des
recommandations au comité d’implantation de
la filière porcine.
Composition : des représentants de la Fédération des producteurs de porcs du Québec, de
la Société des éleveurs de porcs du Québec,
de l’Association québécoise des industries de
nutrition animale et céréalière, de la Coopérative fédérée, de l’ACIA, de la FADQ, du MAPAQ et
d’ATQ.
Le comité sur le transport
Mandat : trouver les façons d’impliquer les
transporteurs dans la transmission des informations relatives à la traçabilité des animaux, réaliser un projet pilote qui permettra le développement d’outils qui faciliteront les obligations de
traçabilité des transporteurs.
Composition : des représentants de la Fédération des producteurs de bovins du Québec, de la
Fédération des producteurs de lait du Québec,
de la Fédération des producteurs d’agneaux et
moutons du Québec, de la Fédération des producteurs de porcs du Québec, de la Fédération
des producteurs d’œufs de consommation du
Québec, de la FADQ, du MAPAQ et d’ATQ.
Le comité sur l’automatisation
Mandat : rechercher et évaluer des outils de
lecture pour les producteurs afin de faciliter le
transfert électronique des données, partager
les connaissances entre les différentes filières
et prioriser certaines actions en ce qui a trait
au transfert de données par mode automatisé,
assurer des suivis auprès de sites stratégiques,
comme les encans et les abattoirs.
Composition : des représentants de la Fédération des producteurs de bovins du Québec,
de la Fédération des producteurs d’agneaux et
moutons du Québec, de Valacta, de la FADQ, du
Centre d’insémination artificielle du Québec et
d’ATQ.
Le comité de travail sur la traçabilité des
œufs de consommation
Mandat : évaluer la faisabilité d’un système
d’identification unique et de traçabilité par
lots d’oiseaux de races légères et d’œufs de
consommation; émettre des recommandations
au comité sectoriel de traçabilité des œufs de
consommation.
Composition : des représentants de la Fédération des producteurs d’œufs de consommation
du Québec, de couvoirs, d’éleveurs de poulettes,
de classificateurs, de transporteurs, de l’ACIA,
du MAPAQ, de l’UPA et d’ATQ.
37
© TCN
Rapport des activités 2010-2011
Rapport des activités 2010-2011
Rédaction et révision : Manon Bélanger, Karine Abdel, Josée Sanfaçon et Geneviève Goulet
Statistiques : Direction des services informatiques d’ATQ
Photographies : Agri-Traçabilité Québec (ATQ), Manon Bélanger (MB), Rémy Boily photographe (RB), Gaétan Lehoux (GL),
Fédération des producteurs d’agneaux et moutons du Québec (FPAMQ) et La Terre de chez nous (TCN)
Conception et mise en page : Francine Larivée, DCVS-UPA
Traduction : Pierre Cloutier
Impression : Imprimerie Héon & Nadeau ltée
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives Canada, 2e trimestre 2011
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2e trimestre 2011
ISSN 1705-6039
Agri-Traçabilité Québec
Maison de l’UPA
555, boul. Roland-Therrien, bureau 050
Longueuil, Québec J4H 4E8
Téléphone : 450 677-1757
Téléphone sans frais : 1 866 270-4319
Télécopieur : 450 679-6547
Télécopieur sans frais : 1 866 679-6547
Site internet : www.atq.qc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising