Bull Escala T610 System information

Bull Escala T610 System information
Bull ESCALA T610, PL 400T
et PL 600T
Guide de l’utilisateur système
REFERENCE
86 F1 39KX 02
Bull ESCALA T610, PL 400T
et PL 600T
Guide de l’utilisateur système
Matériel
Juin 2001
BULL CEDOC
357 AVENUE PATTON
B.P.20845
49008 ANGERS CEDEX 01
FRANCE
REFERENCE
86 F1 39KX 02
The following copyright notice protects this book under the Copyright laws of the United States of America
and other countries which prohibit such actions as, but not limited to, copying, distributing, modifying, and
making derivative works.
Copyright
Bull S.A. 1992, 2001
Imprimé en France
Vos suggestions sur la forme et le fond de ce manuel seront les bienvenues.
Une feuille destinée à recevoir vos remarques se trouve à la fin de ce document.
Pour commander d’autres exemplaires de ce manuel ou d’autres publications
techniques Bull, veuillez utiliser le bon de commande également fourni en fin de
manuel.
Marques déposées
Toutes les marques déposées sont la propriété de leurs titulaires respectifs.
AIXR est une marque déposée d’IBM Corp. et est utilisée sous licence.
UNIX est une marque déposée licenciée exclusivement par Open Group.
La loi du 11 mars 1957, complétée par la loi du 3 juillet 1985, interdit les copies ou reproductions destinées
à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque
procédé que ce soit, sans consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une
contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du code pénal.
Ce document est fourni à titre d’information seulement. Il n’engage pas la responsabilité de Bull S.A. en cas
de dommage résultant de son application. Des corrections ou modifications du contenu de ce document
peuvent intervenir sans préavis ; des mises à jour ultérieures les signaleront éventuellement aux destinataires.
Table des matières
Consignes de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
vii
À propos de ce manuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
ISO 9000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ouvrages de référence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
ix
ix
ix
Chapitre 1. Présentation du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctionnalités du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Architecture en bus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Microprocesseur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mémoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Unités de stockage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Unités de disques durs internes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bloc d’alimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Clavier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Souris . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Panneau de commande . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ports d’entrée/sortie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctions de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vue frontale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vue arrière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-1
1-1
1-1
1-1
1-1
1-2
1-2
1-2
1-2
1-2
1-2
1-2
1-2
1-3
1-4
Chapitre 2. Utilisation du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Panneau de commande . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Indicateur de défilement de la bille . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mise sous et hors tension du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mise sous tension du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mise hors tension du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Indicateurs POST . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Points de reprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Touches de fonction POST . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Touche 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Touche 5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Touche 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Touche 8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sélection d’une console . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Utilisation des claviers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Utilisation de la souris à trois boutons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Manipulation correcte de la souris . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Utilisation de la souris . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Nettoyage de la souris . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Utilisation de l’unité de disquette 3,5 pouces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Protection en écriture des disquettes 3,5 pouces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Chargement et déchargement de la disquette 3,5 pouces . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Utilisation de l’unité de CD–ROM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Chargement de l’unité de CD–ROM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Déchargement de l’unité de CD–ROM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Nettoyage de l’unité de CD–ROM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Éjection d’urgence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2-1
2-1
2-1
2-2
2-2
2-2
2-3
2-3
2-4
2-4
2-4
2-4
2-4
2-5
2-6
2-6
2-7
2-7
2-8
2-8
2-8
2-9
2-9
2-10
2-10
2-10
2-11
Préface
iii
Chapitre 3. Utilisation du Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Menus Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Accès local aux menus Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Accès distant aux Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sauvegarde et rétablissement des paramètres de configuration du
Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Inactivité des menus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
General User Menu (Menu d’accès général) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Menus d’accès privilégié . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Main Menu (Menu principal) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Service Processor Setup Menu
(Menu de configuration du Service Processor) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mots de passe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
System Power Control Menu (Menu de contrôle de l’alimentation) . . . . . . . . . . .
System Information Menu (Menu d’information sur le système) . . . . . . . . . . . . . .
Emplacement des modules de mémoire DIMM de l’équerre d’adaptation
de mémoire 1 pour les menus Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Emplacement des modules de mémoire DIMM de l’équerre d’adaptation
de mémoire 2 pour les menus Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Emplacement des modules de mémoire DIMM de la carte processeur pour
les menus Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Power Control Network Utilities Menu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Language Selection Menu (Menu de sélection de la langue) . . . . . . . . . . . . . . . .
Call–In/Call–Out Setup Menu
(Menu de configuration des appels entrants/sortants) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Modem Configuration Menu (Menu de configuration de modems) . . . . . . . . . . . .
Serial Port Selection Menu (Menu de sélection des ports série) . . . . . . . . . . . . . .
Serial Port Speed Setup Menu
(Menu de configuration de la vitesse des ports série) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Telephone Number Setup Menu
(Menu de configuration des numéros de téléphone) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Call–Out Policy Setup Menu
(Menu de configuration de la règle des appels sortants) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Customer Account Setup Menu
(Menu de configuration de compte client) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Procédures du Service Processor en mode maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctions Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Méthodes de mise sous tension du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Reprise de la procédure de réamorçage/redémarrage du Service Processor . . . . .
Vitesse de l’amorçage (IPL) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Défaillance pendant la procédure d’amorçage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Défaillance pendant le fonctionnement normal du système . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Définition des règles de réamorçage/redémarrage du Service Processor . . . . .
Mises à jour du microcode système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Informations générales sur les mises à jour de microcodes système . . . . . . . . .
Définition du niveau de microcode dans le système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mise à jour du microcode système à partir des menus Service
Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Configuration et annulation de la configuration des processeurs
ou de la mémoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Annulation de la configuration de Run–Time CPU (CPU Gard) . . . . . . . . . . . . . .
Surveillance mutuelle du système et du Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Surveillance du microcode système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Surveillance du système d’exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Appel sortant (Call–Home) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Doublement de console . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Configuration de système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
iv
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
3-1
3-2
3-2
3-2
3-2
3-3
3-3
3-4
3-4
3-5
3-5
3-8
3-12
3-16
3-16
3-17
3-17
3-18
3-18
3-19
3-19
3-20
3-20
3-21
3-22
3-22
3-23
3-24
3-25
3-25
3-25
3-25
3-25
3-27
3-27
3-27
3-27
3-28
3-28
3-29
3-29
3-29
3-30
3-31
3-31
Journal d’erreurs du Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Erreurs POST du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
LCD Progress Indicator Log
(Journal de l’indicateur de progression LCD) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Phases opérationnelles du Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Phase de pré–attente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Phase d’attente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Phase d’appel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Phase de fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-32
3-32
Chapitre 4. Utilisation des services SMS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Password Utilities (Configuration de mots de passe) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Display Error Log (Affichage du journal des erreurs) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Remote Initial Program Load Setup
(Configuration du démarrage à distance) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
IP Parameters . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adapter Parameters . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ping . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
SCSI Utilities (Utilitaires SCSI) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Select Console (Sélection de la console) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
MultiBoot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Select Software . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Software Default . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Select Install Device . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Select Boot Devices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
OK Prompt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Multiboot Startup <OFF> . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Select Language (choix de la langue) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
OK Prompt (Invite OK) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Quitter les services SMS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-1
4-2
4-2
Chapter 5. Utilisation des diagnostics en ligne et autonomes . . . . . . . . . . . . . .
Remarques préliminaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sélection d’une console . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Notification du type de terminal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Types de terminal non définis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Réinitialisation du terminal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Diagnostics en ligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Diagnostics autonomes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Diagnostics à partir d’un terminal TTY . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sélection d’une console . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mode d’exécution des diagnostics en ligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mode service . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Diagnostics en ligne en mode service . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mode concurrent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Diagnostics en ligne en mode concurrent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mode maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Diagnostics en ligne en mode maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mode autonome . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Exécution des diagnostics autonomes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5-1
5-1
5-1
5-1
5-2
5-2
5-2
5-2
5-3
5-3
5-3
5-3
5-3
5-4
5-5
5-5
5-5
5-6
5-6
Chapitre 6. Tâches et aides au service : Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Tâches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-1
6-1
Préface
3-33
3-34
3-34
3-34
3-35
3-36
4-3
4-3
4-4
4-4
4-5
4-5
4-6
4-6
4-6
4-6
4-7
4-8
4-8
4-8
4-8
4-9
v
vi
Chapitre 7. Procédure de vérification du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Étape 1. Remarques préliminaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Étape 2. Chargement des diagnostics . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Étape 3. Lancement de la procédure de vérification du système . . . . . . . . . . . . . . .
Étape 4. Tests système supplémentaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Étape 5 Arrêt des diagnostics . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
7-1
7-1
7-1
7-2
7-2
7-3
Chapitre 8. Identification des incidents matériels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Identification des incidents à l’aide des diagnostics autonomes ou en ligne . . . . . .
Identification des incidents sans les programmes de diagnostic . . . . . . . . . . . . . . . .
8-1
8-1
8-7
Annexe A. Notice relative à l’environnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Recyclage et mise au rebut des produits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Émissions acoustiques du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
A-1
A-1
A-1
Annexe B. Configuration et tests du Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Liste de contrôle de configuration du Service Processor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Test de la configuration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Test de la fonction Call–In (appel entrant) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Test de la fonction Call–Out (appel sortant) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Configuration du port série . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
B-1
B-1
B-2
B-2
B-2
B-3
Annexe C. Configurations de modems . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fichiers d’exemples de configuration de modems . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sélection du fichier de configuration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Exemples d’utilisation des fichiers de configuration de modems
générique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Personnalisation des fichiers de configuration de modems . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Modems Xon/Xoff . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Détection de sonnerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Émulateurs de terminal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Procédures de reprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Transfert d’une session de modem . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Stratégie de reprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Stratégie de prévention . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fichiers d’exemples de configuration de modems . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fichier d’exemple modem_z.cfg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fichier d’exemple modem_z0.cfg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fichier d’exemple modem_f.cfg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fichier d’exemple modem_f0.cfg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fichier d’exemple modem_f1.cfg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fichier d’exemple modem_m0.cfg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fichier d’exemple modem_m1.cfg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
C-1
C-1
C-2
C-3
C-3
C-3
C-4
C-4
C-4
C-5
C-6
C-6
C-7
C-7
C-9
C-12
C-14
C-16
C-19
C-21
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
X-1
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Consignes de sécurité
Danger indique la présence d’un risque pouvant occasionner la mort ou des dommages
corporels graves. Les consignes Danger apparaissent sur les pages suivantes :
• vii
• viii
Attention indique la présence d’un risque pouvant occasionner des blessures ou des
dommages corporels mineurs. Les consignes Attention apparaissent sur les pages
suivantes :
• vii
• viii
Pour connaître la traduction des consignes de sécurité contenues dans ce manuel,
consultez le manuel System Unit Safety Information, réf. 86 X1 11WD.
Sécurité électrique
Respectez les consignes de sécurité suivantes lorsque vous connectez ou déconnectez des
périphériques raccordés à la station de travail.
DANGER
Un mauvais câblage de la prise de courant peut provoquer une mise sous
tension dangereuse des parties métalliques du système ou des unités qui lui
sont raccordées. Le client doit s’assurer que la prise de courant est
correctement câblée et mise à la terre afin d’éviter tout risque de choc
électrique.
Avant d’installer ou de retirer les câbles d’interface, assurez–vous que les
cordons d’alimentation du système et de toutes les unités qui lui sont
raccordées sont débranchés.
Lorsque vous ajoutez ou ôtez des unités sur ce système, assurez–vous que
les cordons d’alimentation de ces unités sont débranchés avant de raccorder
les câbles de données. Si possible, débranchez tous les cordons
d’alimentation du système avant d’ajouter une unité.
Servez–vous d’une seule main chaque fois que c’est possible pour connecter
ou déconnecter les câbles d’interface afin d’éviter les risques de chocs
électriques liés au contact avec deux surfaces présentant des potentiels
différents.
Pendant un orage, ne manipulez pas les câbles des postes de travail, des
imprimantes, des téléphones ou les parafoudres des lignes de
communication.
ATTENTION :
Pour votre sécurité, ce produit est équipé d’un cordon d’alimentation à trois
conducteurs ainsi que d’une fiche pour prise murale avec contact de mise à la terre.
Pour éviter tout risque de choc électrique, branchez ce cordon sur une prise de
courant correctement mise à la terre.
Préface
vii
DANGER
Pour éviter tout risque de choc électrique, débranchez le cordon
d’alimentation de la prise de courant avant de déplacer le système.
Émissions acoustiques du système
Les valeurs relatives aux émissions acoustiques du système sont égales ou inférieures
à 70 dB(A).
Laser : information sur la sécurité
L’unité optique de ce système est un laser. Elle est dotée d’une étiquette identifiant sa
classification. Cette étiquette est représentée ci–dessous.
CLASS 1 LASER PRODUCT
LASER KLASSE 1
LUOKAN 1 LASERLAITE
APPAREIL A LASER DE CLASSE 1
IEC 825:1984
CENELEC EN 60 825:1991
Aux États–Unis, l’unité optique de ce système est certifiée conforme aux recommandations
du Département de la Santé (DHHS 21 CFR, Subchapter J), pour les produits laser de
classe 1. En ce qui concerne la réglementation internationale, l’unité optique est un produit
laser certifié de classe 1, conforme aux recommandations de la norme 825 (1984) de la
Commission Électrotechnique Internationale (IEC) et à la norme CENELEC EN 60 825:1991
pour les produits laser de classe 1.
ATTENTION :
Cette unité contient un laser de classe 3. Ne tentez pas de la faire fonctionner
lorsqu’elle est démontée. N’essayez pas de l’ouvrir ; elle ne peut être réparée et doit
être remplacée en totalité.
Les produits laser de classe 1 ne sont pas considérés comme dangereux. L’unité optique
est dotée d’une diode laser à technologie arséniure de gallium de classe 3B, 30 milliwatts,
de 830 nanomètres (nominal). Sa conception (boîtiers, électronique, et verrous redondants)
rend impossible toute exposition à des radiations laser supérieures au niveau de classe 1
durant son fonctionnement et sa maintenance par l’utilisateur ou par le personnel
spécialisé.
viii
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
À propos de ce manuel
Le présent manuel vous informe comment installer et supprimer des options, utiliser le
système, les diagnostics, les aides au service et vérifier le fonctionnement du système. Il
fournit également des informations vous permettant de résoudre certains des problèmes
simples qui peuvent survenir.
ISO 9000
Des systèmes de qualité homologuée ISO 9000 ont été utilisés lors du développement et de
la fabrication de ce produit.
Ouvrages de référence
Les ouvrages suivants fournissent des informations complémentaires sur votre système :
• Le manuel System Unit Safety Information, réf. 86 X1 11WD, contient la traduction des
informations de sécurité utilisées tout au long de ce manuel.
• Le manuel ESCALA T610, PL 400T and PL 600T Installation Guide, réf. 86 A1 38KX,
contient des informations sur la configuration et le câblage du système, l’installation et la
suppression d’options et la vérification du fonctionnement du système.
• Le manuel ESCALA T610, PL 400T and PL 600T Service Guide, réf. 86 A1 40KX,
contient des informations de référence sur les procédures d’analyse de maintenance
(MAP), les codes d’erreur, les procédures de retrait et de remplacement, ainsi qu’un
catalogue de pièces détachées.
• Le manuel Diagnostic Information for Multiple Bus Systems, réf. 86 A1 26HX, contient
des informations sur les diagnostics, les numéros de demande d’intervention (SRN) et
les codes FFC.
• Le manuel Adapters Information for Multiple Bus Systems, réf. 86 A1 27HX, contient des
informations sur les cartes, unités et câbles disponibles pour votre système. Le présent
manuel a pour vocation de compléter les informations de maintenance qui se trouvent
dans le manuel Diagnostic Information for Multiple Bus Systems, réf. 86 A1 26HX.
• Le manuel Disks and Tapes Configuration Information, réf. 86 A1 88GX, indique le
positionnement des cavaliers et des commutateurs pour la configuration d’unités disque
et bande utilisant SCSI (Small Computer System Interface).
Préface
ix
x
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Chapitre 1. Présentation du système
Ce système est un serveur de saisie haute performance installé dans une unité centrale
verticale. Il permet le multitraitement symétrique (SMP) à 64 bits avec une prise en charge
d’applications véritablement multiprocessus dans un boîtier vertical double largeur.
Fonctionnalités du système
Architecture en bus
Dix emplacements PCI sont disponibles :
• Six d’entre eux sont des connecteurs PCI 64 bits pleine longueur à 66 MHz, 3,3 volts.
• Quatre d’entre eux sont des connecteurs PCI 64 bits pleine longueur à 33 MHz, 5 volts.
Microprocesseur
Les modèles T610 et PL 600T peuvent être équipés de un à six processeurs, pouvant
être de deux types différents. Les configurations possibles sont les suivantes :
• Une configuration minimum composée d’un processeur 450 MHz doté de 2 Mo de
mémoire cache L2 (PL 600T uniquement).
• Deux ou quatre processeurs 450 MHz, chacun doté de 4 Mo de mémoire cache L2.
• Six processeurs 500 MHz, chacun doté de 4 Mo de mémoire cache L2
(T610 uniquement).
OU
• Une configuration minimum composée d’un processeur 600 MHz doté de 2 Mo de
mémoire cache L2 (PL 600T uniquement).
• Deux ou quatre processeurs 600 MHz, chacun doté de 8 Mo de mémoire cache L2.
• Six processeurs 668 MHz, chacun doté de 8 Mo de mémoire cache L2.
Le modèle PL 400T peut être équipé de un à quatre processeurs, pouvant être de deux
types différents. Les configurations possibles sont les suivantes :
• Une configuration minimum composée d’un processeur 450 MHz doté de 2 Mo de
mémoire cache L2.
• Deux ou quatre processeurs 450 MHz, chacun doté de 4 Mo de mémoire cache L2.
OU
• Une configuration minimum composée d’un processeur 600 MHz doté de 2 Mo de
mémoire cache L2.
• Deux ou quatre processeurs 600 MHz, chacun doté de 4 Mo de mémoire cache L2.
Mémoire
• De 256 Mo (minimum) à 32 Go (maximum).
• Une ou deux cartes d’adaptation mémoire ; chaque carte dotée de 16 emplacements.
Les modules DIMM disponibles sont de 128 Mo, 256 Mo, 512 Mo et 1 Go.
• Lors de la mise à niveau de la mémoire système, il est possible d’utiliser certains
modules DIMM de 32 Mo des systèmes antérieurs.
Présentation du système
1-1
Unités de stockage
Trois baies d’unité de stockage sont disponibles.
• Baie d’unité de stockage en option (D17) pouvant recevoir des unités 5,25 pouces telles
que des unités de CD–ROM, de bande ou d’autres unités de stockage amovibles.
• Unité de CD–ROM standard avec tiroir coulissant (D16)
• Unité de disquette standard 3,5 pouces, 1,44 Mo (D15)
Unités de disques durs internes
Trois baies disponibles pour l’installation d’unités de disques, comme suit :
• Baie de disque 3, une baie d’unité de disque SCSI à deux emplacements (D13 et D14)
Cette baie prend en charge deux unités de disques SCSI.
• Baie de disque 2, une baie d’unité de disque hot–plug à six emplacements (D07 – D12)
Cette baie peut recevoir un boîtier d’unité de disque SCSI à six emplacements ou un
boîtier d’unité de disque SSA à six emplacements.
• Baie de disque 1, une baie d’unité de disque hot–plug à six emplacements (D01 – D06)
Cette baie peut recevoir un boîtier d’unité de disque SCSI à six emplacements ou un
boîtier d’unité de disque SSA à six emplacements.
Bloc d’alimentation
• Bloc d’alimentation de 575 watts (deux requis), utilisable avec une alimentation secteur
de 100–127 V (basse tension) ou de 200–240 V (haute tension).
Clavier
• En standard : Clavier évolué à 101 touches
• En option : Clavier évolué à 101/102 ou 106 touches
Souris
• À trois boutons
Panneau de commande
• Affichage des diagnostics par LED à 32 caractères
• Boutons d’alimentation et de restauration
Ports d’entrée/sortie
• Parallèle à 25 broches
• Série (4) à 9 broches
• Clavier
• Souris
• LVD Ultra 2 SCSI
• Ethernet 10/100BaseT
Fonctions de sécurité
• Mot de passe de mise sous tension
• Mot de passe d’accès privilégié
• Mode de démarrage automatique
1-2
ESCALA T610 et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Vue frontale
1
2
14
3
4
13
5
6
12
7
11
8
10
9
1 Baie d’unité de stockage (unité en option) : Utilisée pour l’installation d’un support
en option.
2 Unité de CD–ROM : Unité de CD–ROM utilisée pour le chargement de logiciels ou de
fichiers de données.
3 Unité de disquette : Unité de disquette utilisée pour le chargement de logiciels ou de
fichiers de données.
4 Écran du panneau de commande : affiche l’état en cours au démarrage du système ou
des informations sur les diagnostics en cas de problème matériel.
5 et 6 Baie d’unités de disques SCSI à deux emplacements : emplacement utilisé pour
l’installation de deux unités de disques SCSI.
7 et 8 Baie d’unité de disque : Emplacement utilisé pour l’installation d’unités de disques
SCSI ou SSA ou de modules multidisque RAID.
9 et 10 Baie d’unité de disque : Emplacement utilisé pour l’installation d’unités de disques
dans une baie d’unité de disque SCSI ou SSA.
11 – 14 Emplacement du ventilateur : Emplacements utilisés pour l’installation de
ventilateurs. Les emplacements réels d’installation des ventilateurs dépendent de la
configuration du système.
Remarque : Pour plus de détails sur les LED (par exemple le panneau de commande et
les unités de disques), reportez–vous au Guide d’installation.
Présentation du système
1-3
Vue arrière
1
11
12
13
2
3
4
14
10
9
7
8
6
5
1 et 2 Connecteurs d’extension : Pour l’ajout de cartes PCI.
1 Connecteur d’extension 12
2 Connecteur d’extension 3
3 Port de test (
) : Pour effectuer des tests au cours de la fabrication.
4 Port parallèle ( ) : Pour la connexion d’une imprimante parallèle ou d’autres
périphériques parallèles.
5 Port SCSI externe (
) : Pour la connexion d’unités SCSI externes.
6 Port Ethernet 10/100 BaseT ( ): Pour le raccordement de votre ordinateur à une
connexion Ethernet/à paire torsadée via un connecteur 10baseT.
7 Ports série à 9 broches (
périphériques série.
1
et
2
) : Pour un terminal TTY, un modem ou d’autres
8 Port clavier (
) : Pour la connexion du clavier.
9 Port souris (
) : Pour la connexion de la souris.
10 Connecteur d’alimentation : Pour la connexion du cordon d’alimentation.
11 Ports SCSI ou SSA internes (en option) ( ) : Pour la connexion d’une carte SCSI ou
SSA à des baies d’unités de disques SCSI ou SSA.
12 – 14 Blocs d’alimentation ( ) : Les blocs d’alimentation sont installés par le côté de
l’unité centrale, derrière les grilles représentées sur cette figure.
1-4
ESCALA T610 et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Chapitre 2. Utilisation du système
Ce chapitre traite de la mise sous/hors tension du système et de l’utilisation d’options
telles que le clavier, la souris et les unités prises en charge par les systèmes ESCALA
T610, PL 400T et PL 600T.
Panneau de commande
Le schéma suivant illustre l’emplacement de l’afficheur et autres éléments du panneau de
commande.
1
2
4
5
6
7
R
11
10
1
2
3
4
5
6
3
9
8
Bouton de mise sous/hors tension
7
Haut–parleur
Voyant de mise sous tension (vert)
Voyant d’avertissement du système (jaune)
Voyant d’activité des unités SCSI (vert)
Voyant d’activité du réseau LAN (vert)
Afficheur du panneau de commande
8
9
10
11
Plaque comportant le numéro de série
Icône de restauration
Bouton de restauration
Réservé à la maintenance
L’afficheur du panneau de commande permet de :
• Suivre la progression des autotests du système et du programme de configuration.
• Visualiser les codes indiquant un arrêt anormal du système d’exploitation.
• Afficher les messages système.
Indicateur de défilement de la bille
La première fois que l’alimentation secteur est connectée au système ou à chaque fois
qu’elle est déconnectée du système puis reconnectée, une bille de défilement se déplaçant
de gauche à droite peut apparaître dans l’afficheur du panneau de commande avant
l’apparition du premier code de progression 8xxx. Elle peut aussi ne pas s’afficher
suffisamment longtemps pour être visible. Si elle est visible, elle peut rester dans l’afficheur
du panneau de commande pendant un temps inférieur à une seconde, ou jusqu’à trois à
cinq secondes, selon le système et la configuration.
Utilisation du système
2-1
Mise sous et hors tension du système
Cette section décrit les procédures nécessaires à la mise sous et hors tension du système.
Mise sous tension du système
Procédez comme suit pour mettre le système sous tension :
1. Placez les interrupteurs de mise sous tension des périphériques connectés sur On.
Remarque : Lorsque le système est branché mais pas sous tension, le voyant de mise
sous tension clignote lentement.
2. Appuyez sur le bouton de mise sous/hors tension du panneau de commande.
Lorsque vous appuyez sur ce bouton, le voyant de mise sous tension se met à clignoter
rapidement et le système démarre un autotest à la mise sous tension (POST).
Au cours du POST, les points de reprise 9xxx apparaissent dans l’afficheur du panneau
de commande.
Remarque : Si le voyant de mise sous tension ne s’allume pas et qu’il n’y a aucun signe
d’alimentation lorsque vous appuyez sur le bouton de mise sous/hors tension,
vérifiez que le cordon d’alimentation situé à l’arrière de l’unité centrale est
branché dans une prise de courant correctement mise à la terre. Si cette
opération ne permet pas de résoudre le problème, reportez–vous au chapitre
8, ”Identification des incidents matériels”.
3. Après l’autotest à la mise sous tension, le voyant de mise sous tension s’arrête de
clignoter et reste allumé.
4. Le système charge le système d’exploitation AIX.
Mise hors tension du système
Avertissement : Lors de l’arrêt de votre système, suivez la procédure correcte.
Le non–respect de cette procédure peut entraîner la perte de données.
1. Sur la ligne de commande, tapez shutdown pour arrêter le système d’exploitation.
2. Après avoir arrêté le système d’exploitation, placez les interrupteurs de mise sous
tension de tous les périphériques sur Off. L’unité centrale est mise hors tension par la
procédure d’arrêt.
3. Si vous devez procéder à une opération de maintenance sur le système, débranchez le
cordon d’alimentation de l’unité centrale de la prise de courant.
Remarque : L’alimentation peut être coupée en appuyant sur le bouton de mise
sous/hors tension :
1. Appuyez sur le bouton de mise sous/hors tension du panneau de commande.
2. Le voyant de mise sous tension se met à clignoter rapidement. B0FF apparaît
sur l’afficheur du panneau de commande.
3. Lorsque la séquence de mise hors tension est terminée, le système passe en
mode attente comme l’indique le message OK sur le panneau de commande.
Le voyant de mise sous tension se met à clignoter lentement.
L’utilisation de la commande shutdown est la meilleure méthode d’arrêt et de
mise hors tension du système.
Le système peut être mis sous et hors tension à l’aide du menu System Power Control, un
menu de Service Processor accessible à l’utilisateur privilégié. Reportez–vous à la section
”System Power Control Menu”, à la page 3-8.
2-2
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Indicateurs POST
Les indicateurs POST (autotest à la mise sous tension) indiquent les tests exécutés au
moment où le système se prépare à charger le système d’exploitation. Les indicateurs
POST sont des mots qui s’affichent sur la console système. Chaque fois que le système
commence une nouvelle étape du POST, un indicateur POST s’affiche sur la console.
Chaque mot indique les tests en cours d’exécution.
L’écran POST affiche les indicateurs suivants :
Memory
Test de la mémoire.
Keyboard
Initialise le clavier et la souris. L’intervalle de temps nécessaire à la pression d’une touche
pour accéder au menu System Management Services, ou pour procéder à l’amorçage à
partir d’une liste d’amorçage par défaut, est à présent ouvert. Pour plus d’informations,
reportez–vous à la section “Touches de fonction POST”, à la page 2-4.
Network
Exécute les autotests sur les cartes réseau.
SCSI
Initialisation en cours des cartes SCSI.
Speaker
Émet une tonalité à la fin des tests POST.
Points de reprise
Lors de l’autotest à la mise sous tension (POST), des points de reprise à 4 chiffres
s’affichent sur le panneau de commande pour indiquer la progression des tests. Si une
erreur nécessitant une intervention est détectée, le système s’arrête et un code d’erreur à
8 chiffres s’affiche sur la ligne supérieure de l’afficheur du panneau de commande, en
commençant à l’extrême–gauche. Le code d’erreur à huit chiffres identifie l’erreur.
Les points de reprise à 4 chiffres apparaissent sous la forme nnnn, où n est un caractère
alphabétique ou numérique.
Utilisation du système
2-3
Touches de fonction POST
L’actionnement des touches de fonction POST après l’affichage de l’indicateur POST
keyboard et avant l’affichage du dernier indicateur POST, entraîne le démarrage par le
système des services ou des amorçages en mode maintenance utilisés pour configurer le
système et diagnostiquer les problèmes. Les touches sont décrites ci–dessous :
Remarque : Les touches de fonction de programme (F1 à F12) d’un clavier associé à
l’unité centrale ne sont plus utilisées et seront ignorées au cours du POST.
Après l’affichage de l’indicateur POST du clavier, vous devez utiliser les
touches numériques pour entrer des données.
Touche 1
Lorsque vous actionnez la touche numérique 1 pendant le POST, vous accédez à l’interface
utilisateur des services SMS (System Management Services).
Touche 5
Lorsque vous actionnez la touche numérique 5 pendant le POST, vous lancez le mode liste
d’amorçage par défaut situé dans le microcode.
Ce mode essaie d’effectuer l’amorçage à partir de la première unité de chaque type trouvée
dans la liste. Il ne recherchera pas d’autres unités amorçables de ce type si la première ne
l’est pas. Au lieu de cela, il continuera avec le prochain type d’unité dans la liste. Le
microcode prend en charge jusqu’à cinq entrées de la liste d’amorçage.
La séquence d’amorçage par défaut est la suivante :
1. Disquette
2. CD–ROM
3. Fichier fixe
4. Unité de bande (le cas échéant)
5. Réseau
a. Anneau à jeton
b. Ethernet
Touche 6
Sur le clavier numérique, la touche 6 a la même fonction que la touche 5, sauf que le
microcode utilise la liste personnalisée des unités d’amorçage en mode maintenance qui a
été configurée dans le menu System Management Services ou dans les aides au service
AIX.
Touche 8
Pour saisir la ligne de commande Open Firmware, appuyez sur la touche numérique 8
après l’affichage de l’indicateur keyboard et avant l’affichage du dernier indicateur
(speaker) pendant le démarrage. Lorsque la touche 8 a été actionnée, les autres
indicateurs POST restent à l’écran jusqu’à la fin de l’initialisation.
Une fois l’initialisation et le test de mise sous tension terminés, la ligne de commande Open
Firmware (invite OK) s’affiche.
Celle–ci peut servir à configurer les cartes qui ne sont pas configurables avec les services
SMS. La documentation de votre carte vous invite à utiliser cette option le cas échéant.
Pour quitter l’invite de commande Open Firmware, tapez reset–all ou mettez le système
hors tension, puis réamorcez–le.
2-4
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Sélection d’une console
Le microcode démarre une séquence de sélection de console au moment de l’amorçage du
système, dans un des cas suivants :
• Aucune console n’a encore été sélectionnée.
• Une séquence précédente de sélection de console a dépassé le temps imparti.
• Un changement de configuration du système a affecté la console (clavier installé/retiré,
souris installée/retirée, carte graphique installée/retirée ou transférée à un autre
emplacement PCI).
Cette séquence permettra de choisir (à partir du dispositif d’entrée approprié) l’une des
consoles disponibles. Si aucune console n’est sélectionnée après environ 60 secondes, le
port série 1 (S1) sera choisi comme console et le délai d’attente imparti à la séquence de
sélection s’achèvera.
Avertissement : Si un terminal ASCII est relié au port série 1 (S1) et qu’il n’y a aucune
interaction avec ce terminal :
• Après l’affichage de OK sur le panneau de commande
ET
• Avant l’initialisation de la séquence de mise sous tension,
le microcode continuera à utiliser ce terminal comme console, quelle que soit la sélection de
console précédente.
Lorsqu’une console a été sélectionnée, la séquence correspondante ne sera déclenchée
que lors de l’amorçage si la configuration du système a été modifiée (voir ci–dessus) ou si
le contenu de la mémoire non volatile (NVRAM) a été perdu.
Remarque : Le transfert d’un terminal ASCII d’un port série à un autre (de S1 à S2) ne
peut pas être détecté par le microcode et n’est donc pas considéré comme un
changement de configuration.
Vous pouvez également déclencher une séquence de sélection de console système à partir
des menus SMS.
Utilisation du système
2-5
Utilisation des claviers
Plusieurs claviers sont proposés avec le système. Ils présentent un choix de touches pour
la saisie des données et les déplacements du curseur. Ces claviers peuvent être adaptés
aux différentes langues.
Les fonctions prises en charge dépendent du logiciel utilisé. Les jeux de caractères sont
décrits dans la documentation du système d’exploitation.
1
Esc
F1
F2
F3
F4
F5
F6
F7
F8
F9
F10
F11
F12
Print
Screen
Scroll
Lock
SysRq
@
!
1
Tab
#
3
2
Q
W
$
4
%
5
E
*
&
7
6
R
T
(
9
8
Y
U
_
–
)
0
I
O
+
=
Backspace
Insert
Num
Lock
Caps
Lock
Scroll
Lock
Break
Home
Page
Up
End
Page
Down
P
Delete
Pause
Num
Lock
/
*
7
8
9
Home
–
Pg Up
+
Caps
Lock
Shift
A
S
Z
D
X
F
C
G
V
H
B
J
N
K
M
L
<
,
:
;
>
.
”
,
?
/
4
5
1
2
6
Enter
Shift
End
3
Pg Dn
Enter
Ctrl
Alt
Alt
2
Ctrl
3
0
.
Ins
Del
4
Le clavier comporte quatre groupes de touches :
1. Les touches de fonction, touches polyvalentes dont les fonctions sont contrôlées par le
système d’exploitation.
2. Les touches dactylographiques, identiques à celles d’une machine à écrire standard, leur
fonction est contrôlée par le logiciel.
3. Les touches de contrôle, qui déplacent le curseur à l’écran et effectuent les fonctions de
commande programmées. Le déplacement et les fonctions sont déterminés par
l’application utilisée.
4. Le pavé numérique, disposé comme une calculette, qui facilite la saisie des chiffres.
Tous les claviers sont réglables afin de taper confortablement. Pour incliner le clavier, il suffit
de déplier les pieds situés sur la face inférieure. Ceux–ci se bloquent automatiquement en
position correcte. Pour remettre le clavier à plat, rabattez les pieds en position initiale.
Le câble du clavier doit être raccordé au connecteur de clavier situé à l’arrière de l”unité
centrale.
Utilisation de la souris à trois boutons
La souris est un dispositif de pointage manuel. Une souris à trois boutons est fournie avec
le système. Pour connaître la fonction exacte de chacun des trois boutons, reportez–vous à
la documentation accompagnant l’application utilisée.
La souris permet par exemple de déplacer le curseur, de sélectionner une option de menu
ou de parcourir un document, et ce beaucoup plus rapidement et facilement qu’en ayant
recours au clavier uniquement. Lorsque vous déplacez la souris sur une surface plane, un
bureau par exemple, le curseur suit ses mouvements à la trace.
Le déplacement du curseur sur l’écran reproduit exactement celui de la souris sur le
bureau.
2-6
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
À l’aide des boutons de la souris, vous pouvez exécuter des fonctions telles que
sélectionner et désélectionner des options, étendre votre sélection ou choisir une
commande. La fonction précise de votre souris dépend du logiciel utilisé.
Le câble de la souris doit être raccordé au connecteur de souris situé à l’arrière l”unité
centrale.
Manipulation correcte de la souris
Pour garantir son bon fonctionnement, manipulez la souris avec soin. Toute manipulation
incorrecte risque d’endommager la souris.
Évitez :
• de l’utiliser sur du tissu, du bois non poli, du papier journal ou de la moquette ;
• de la heurter ou de la laisser tomber ;
• de la soulever par le câble ;
• de l’exposer à des températures extrêmes et de la laisser au soleil ;
• de la poser sur une surface mouillée.
Utilisation de la souris
Assurez–vous que la surface sur laquelle est utilisée la souris est lisse, propre et plane.
Vous pouvez par exemple utiliser la souris sur les surfaces suivantes :
• bois poli,
• verre,
• émail,
• plastique,
• papier (sauf papier journal),
• métal.
Les surfaces non polies retiennent facilement les impuretés, qui peuvent pénétrer à
l’intérieur de la souris par l’intermédiaire de la bille. Elles peuvent également provoquer
l’usure prématurée des coussinets de feutre à la base de la souris. D’une manière générale,
une surface irrégulière nuit au bon fonctionnement de la souris. Aussi la surface sur laquelle
vous travaillez doit–elle être exempte d’éclaboussures, de poussière, de peluches, de cire
ou encore de résidus de gomme.
Vérifications complémentaires :
• Vérifiez la propreté de la surface de travail.
• Nettoyez cette surface, le cas échéant.
• Remplacez le tapis de souris dès qu’il montre des signes d’usure (tapis en papier).
Utilisation du système
2-7
Nettoyage de la souris
Pour nettoyer la souris, procédez comme suit :
1. Dégagez l’anneau de retenue (1) en le faisant pivoter dans le sens de la flèche (sens
anti–horaire) comme illustré.
1
2
3
2. Retirez la bille (2).
3. Vérifiez la propreté de la bille. Essuyez–la avec un chiffon sec et non pelucheux.
4. Si elle est sale, lavez–la dans de l’eau savonneuse chaude. Rincez–la et essuyez–la
avec un chiffon non pelucheux jusqu’à ce qu’elle soit complètement sèche.
5. Vérifiez que la cavité de la bille (3) dans la souris ne contient aucun corps étranger. Si tel
est le cas, retirez–le.
6. Remettez la bille en place.
7. Replacez l’anneau de retenue en l’alignant sur les encoches de la cavité.
8. Faites–le pivoter dans le sens horaire afin de le bloquer dans sa position d’origine.
Utilisation de l’unité de disquette 3,5 pouces
La face avant de l’unité centrale est dotée d’une unité de disquette 1,44 Mo installée
horizontalement.
Cette unité peut formater, lire et écrire les disquettes suivantes :
• Disquettes 1 Mo – capacité formatée de 720 Ko
• Disquettes 2 Mo – capacité formatée de 1,44 Mo (HD)
Formatez la disquette selon la capacité spécifiée.
Protection en écriture des disquettes 3,5 pouces
Protéger une disquette contre l’écriture permet de se prémunir contre la perte accidentelle
des données qu’elle contient.
Une disquette ainsi protégée peut être lue, mais il est impossible d’y inscrire de nouvelles
données.
Les disquettes 3,5 pouces sont munies d’une glissière de protection contre l’écriture.
Pour la repérer, retournez la disquette.
• Pour empêcher l’écriture de données sur la disquette, poussez la glissière de façon à
dégager l’encoche, comme illustré ci–dessous.
2-8
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
• Pour permettre l’écriture de données sur la disquette, poussez la glissière de façon à
recouvrir l’encoche, comme illustré ci–dessous.
Chargement et déchargement de la disquette 3,5 pouces
Pour charger une disquette dans l’unité, insérez–la, plaque métallique en premier.
Poussez–la jusqu’à ce qu’elle s’enclenche. Le clic indique que la disquette est correctement
insérée.
Pour retirer une disquette, appuyez sur le bouton d’éjection. La disquette s’éjecte
partiellement de l’unité. Retirez la disquette.
Utilisation de l’unité de CD–ROM
ATTENTION :
Cette unité contient un laser de Classe 3. N’essayez pas d’utiliser l’unité lorsqu’elle
est démontée. N’essayez pas de l’ouvrir ; elle ne peut être réparée et doit être
remplacée en totalité.
Étudiez la figure pour repérer les différents boutons de votre unité de CD–ROM.
1
2
3
4
5
6
1
Prise écouteur
2
Volume
3
Voyant d’état
4
Ouverture du plateau
5
Bouton d’éjection d’urgence
6
Bouton de chargement/déchargement
Utilisation du système
2-9
Voici les différentes significations du voyant d’état lorsque l’unité de CD–ROM est sous
tension. Le voyant d’état :
• Est éteint lorsque le plateau est chargé ou déchargé.
• Clignote depuis la fermeture du plateau jusqu’à la fin de l’initialisation.
• Clignote lentement lorsque le disque est sale.
• Clignote rapidement en mode audio.
• S’allume pendant les transferts de données.
• Est allumé en continu lorsque :
– Aucun disque ne se trouve sur le plateau.
– Le disque est posé à l’envers sur le plateau.
– Il existe une certaine condition qui doit être vérifiée. Si cela se produit, contactez les
services techniques.
Chargement de l’unité de CD–ROM
Appuyez sur le bouton d’éjection pour ouvrir le tiroir du disque. Placez le disque, face
imprimée vers le haut, sur le plateau. Sortez les taquets d’alignement pour maintenir le
disque en place. Appuyez légèrement sur le bouton de chargement/déchargement. L’unité
rétracte automatiquement le plateau et prépare le disque pour la lecture.
Déchargement de l’unité de CD–ROM
Appuyez sur le bouton d’éjection, maintenez–le enfoncé jusqu’à l’ouverture du tiroir et
retirez le disque.
Nettoyage de l’unité de CD–ROM
Un mécanisme de nettoyage interne a été intégré à l’unité de CD–ROM. Il nettoie la tête à
chaque utilisation du tiroir.
Manipulez toujours le disque en le tenant par les bords, vous éviterez ainsi les traces de
doigts et rayures qui nuisent à la lisibilité du disque. Les disques peuvent être essuyés à
l’aide d’un chiffon doux non pelucheux ou d’un chiffon à lunettes. Partez toujours du centre
vers les bords.
2-10
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Éjection d’urgence
Remarque : Ne procédez comme suit qu’en cas d’urgence (par exemple, si le tiroir ne
s’éjecte pas alors que vous avez appuyé sur le bouton de déchargement).
a. Insérez une tige métallique de petit diamètre (un trombone déplié, par exemple) dans
l’orifice d’éjection d’urgence (reportez–vous à la figure ci–dessous pour repérer
l’emplacement de l’orifice d’éjection d’urgence).
b. Poussez la tige jusqu’à ce que vous sentiez une résistance.
c. Maintenez une légère pression tout en tirant sur le plateau avec vos ongles.
d. Tirez sur le plateau et retirez le disque.
1
2
3
4
5
6
1
Prise écouteur
2
Volume
3
Voyant d’état
4
Ouverture du plateau
5
Bouton d’éjection d’urgence
6
Bouton de chargement/déchargement
Remarque : Le bruit que vous entendez lorsque vous ouvrez le tiroir selon la procédure
mentionnée ci–dessus, est normal.
Utilisation du système
2-11
2-12
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Chapitre 3. Utilisation du Service Processor
Les menus Service Processor permettent de configurer les options du Service Processor,
ainsi que d’activer et désactiver des fonctions.
Les menus Service Processor sont disponibles à l’aide d’un terminal ASCII lorsque OK
s’affiche sur le panneau de commande ou lorsque le Service Processor a détecté un
problème de serveur (un défaut de surveillance, par exemple).
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Le tableau suivant récapitule les fonctions Service Processor et leurs modes d’appel.
Fonctions Service Processor
Menus Service
Processor
(terminaux
ASCII)
Aides au Service Processor
(terminaux
ASCII ou
graphiques)
Read VPD image from last system boot
O3
Read System POST Errors
O3
Read Service Processor Error Logs
O3
View Progress Indicators from last Boot
O3
Power–off System
O2
Read NVRAM
O2
Start Talk Mode
O2
Enable/Disable Console Mirroring
O2
Setup Reboot/Restart Policy
O2
O1
Enable/Disable Modem
O2
O1
Setup Modem Configuration
O2
O1
Setup Dial–out Phone Numbers
O2
O1
Setup Surveillance
O2
O1
Select Modem Line Speed
O2
O1
Update Systel EPROMs
O2
O1
Services SMS
(terminaux
ASCII ou
graphiques)
O1
Save/Restore Hardware Maintenance Policies
Change General Access Password
O2
Change Privileged Access Password
O2
O2
Select Language
O2
O2
Enable/Disable Unattended Start Mode
O2
O1
O2
Mots de passe requis (si configuré) :
1
2
3
Mot de passe root du système d’exploitation
Mot de passe d’accès privilégié
Mot de passe d’accès général (à la mise sous tension)
Utilisation du Service Processor
3-1
Menus Service Processor
Les menus Service Processor se répartissent en deux groupes :
• Les menus d’accès général – l’utilisateur doit connaître le mot de passe d’accès général.
• Les menus d’accès privilégié – l’utilisateur doit connaître le mot de passe d’accès
privilégié.
Si le serveur est sous tension, il est possible d’accéder aux menus Service Processor
localement ou à distance.
Accès local aux menus Service Processor
Il est possible d’accéder localement aux menus Service Processor en connectant un
terminal ASCII au port série 1 (S1) ou au port série 2 (S2). L’accès aux menus Service
Processor n’est pas disponible sur le port série 3 (S3) ou le port série 4 (S4). Compte tenu
que la présence du terminal ASCII ne peut pas être confirmée par le Service Processor,
vous devez appuyer sur une des touches du clavier ASCII pour confirmer sa présence
après l’apparition de OK sur l’afficheur du panneau de commande.
Lorsque l’accès vous est acquis, le Service Processor demande ensuite la saisie d’un mot
de passe (si défini), et après vérification, affiche les menus Service Processor.
L’invite du menu Service Processor, représentée par le chiffre 0> ou 1>, indique sur quel
port série le terminal est connecté.
• 0> indique le port série 1 (S1).
• 1> indique le port série 2 (S2).
Accès distant aux Service Processor
Si le système comporte un modem connecté et configuré pour les appels de type ”Call–In”
ou appels entrants (voir la section ”Modem Configuration Menu”, à la page 3-19), vous
pourrez accéder à distance aux menus Service Processor de la façon suivante :
1. Le système étant hors tension, appelez depuis un terminal distant.
2. Le Service Processor détecte le nombre de sonneries et vous invite à entrer un mot de
passe (si défini). Après vérification, les menus Service Processor seront affichés à
distance.
Sauvegarde et rétablissement des paramètres de configuration du
Service Processor
Vous pouvez sauvegarder l’ensemble des paramètres (sauf de langage) configurés à partir
des menus Service Processor, soit pour rétablir le système après une panne qui pourrait
altérer ces paramètres, soit pour les reproduire sur d’autres serveurs comportant un Service
Processor.
L’aide au service, Save or Restore Hardware Management Policies, peut servir à
sauvegarder les paramètres après la configuration initiale ou chaque fois que les
paramètres doivent être modifiés pour le fonctionnement du système.
Utilisez cette aide au service pour sauvegarder les paramètres du Service Processor afin
d’augmenter son utilité ainsi que la disponibilité du serveur. Utilisez la procédure ”Save or
Restore Hardware Management Policies” décrite à la section ”Introduction to Tasks and
Service Aids” du manuel Diagnostic Information for Multiple Bus Systems, 86 A1 26HX.
3-2
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Inactivité des menus
Le Service Processor quitte le mode menu au bout de dix minutes d’inactivité et affiche un
message pour l’indiquer. La pression d’une touche quelconque du terminal ASCII entraîne
l’affichage du menu principal.
General User Menu (Menu d’accès général)
Les options des menus d’accès général sont un sous–ensemble des options disponibles
pour l’utilisateur privilégié. L’utilisateur doit connaître le mot de passe d’accès général
(si défini) pour accéder à ce menu.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
GENERAL USER MENU
|
|
|
|
1. Power–on System
|
|
|
|
2. Power–off System
|
|
|
|
3. Read VPD Image from Last System Boot
|
|
|
|
4. Read Progress Indicators from Last System Boot
|
|
|
|
5. Read Service Processor Error Logs
|
|
|
|
6. Read System POST Errors
|
|
|
| 99. Exit from Menus
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
• Power–on System
Permet à l’utilisateur de démarrer le système en se servant du terminal ASCII actuel
comme console active.
• Power–off System
Permet à l’utilisateur d’arrêter le système en se servant du terminal ASCII actuel comme
console active.
• Read VPD Image from Last System Boot
Affiche les données essentielles du produit fournies par le constructeur (numéros de
série, références des pièces, etc.) et qui ont été stockées à partir de l’amorçage du
système précédant celui actuellement en cours.
• Read Progress Indicators from Last System Boot
Affiche un certain nombre d’indicateurs de progression d’amorçage pouvant inclure les
points de reprise du Service Processor, les points de reprise IPL et/ou les codes de
configuration, à partir de l’amorçage système précédent. Ces informations peuvent servir
à diagnostiquer les erreurs système.
Les codes des indicateurs de progression sont listés de haut en bas et du plus récent au
plus ancien.
Ces informations ne sont pas stockées dans la mémoire rémanente. Si le système est
mis hors tension à l’aide du bouton d’alimentation situé sur le panneau de commande,
elles seront conservées. Si l’alimentation secteur est déconnectée du système, ces
informations seront perdues. Pour avoir un exemple, consultez la section “Journal de
l’indicateur de progression LCD“, à la page 3-33.
• Read Service Processor Error Logs
Affiche les journaux d’erreurs du Service Processor. Pour avoir un exemple, consultez la
section ”Journaux d’erreurs du Service Processor”, à la page 3-32.
Utilisation du Service Processor
3-3
• Read System POST Errors
Cette option ne doit être utilisée que par le personnel de maintenance pour afficher des
informations supplémentaires du journal des erreurs.
• Exit from Menus
La sélection de cette option permet de quitter les menus du Service Processor. Vous
pouvez rentrer à nouveau dans les menus en pressant n’importe quelle touche de la
console.
Menus d’accès privilégié
Les menus suivants ne sont disponibles que pour les utilisateurs privilégiés. L’utilisateur doit
connaître le mot de passe d’accès privilégié (si défini) pour accéder à ces menus.
Main Menu (Menu principal)
Les informations suivantes sont affichées au haut du menu principal :
• La version actuelle du microcode de votre système.
• La remarque sur le copyright du microcode.
• Le nom de système donné à votre serveur durant la configuration.
Notez le numéro de version du microcode car vous en aurez besoin pour les mises à jour et
la récupération des fonctions du Service Processor.
Le champ facultatif System Name contient le nom indiqué par votre système dans les
messages relatifs aux incidents. Ce nom permet à votre équipe de maintenance
(administrateur système, administrateur réseau, personnel du service technique, etc.)
d’identifier plus rapidement l’emplacement, la configuration et l’historique de votre serveur.
Le nom du système est défini dans le menu principal à l’aide de l’option 6.
Remarque : Les informations apparaissant sous le titre Service Processor Firmware dans
l’exemple suivant de menu principal sont fournies uniquement à titre
d’information.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
Service Processor Firmware
|
|
VERSION: MM000313
|
|
Copyright 1999 IBM Corporation
|
|
SYSTEM NAME
|
|
|
|
|
|
MAIN MENU
|
|
|
|
1. Service Processor Setup Menu
|
|
|
|
2. System Power Control Menu
|
|
|
|
3. System Information Menu
|
|
|
|
4. Language Selection Menu
|
|
|
|
5. Call–In/Call–Out Setup Menu
|
|
|
|
6. Set System Name
|
|
|
| 99. Exit from Menus
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
3-4
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
• Service Processor Setup Menu
Pour plus d’informations, consultez la section ”Service Processor Setup Menu”, à la
page 3-5.
• System Power Control Menu
Pour plus d’informations, consultez la section ”System Power Control Menu”, à la
page 3-8
• System Information Menu
Pour plus d’informations, consultez la section ”System Information Menu”, à la page 3-12
• Language Selection Menu
Pour plus d’informations, consultez la section ”Language Selection Menu”, à la
page 3-18
• Call–In/Call–Out Setup Menu
Pour plus d’informations, consultez la section ”Call–In/Call–Out Setup Menu”, à la
page 3-18.
• Set System Name
Permet de définir le nom du système.
Service Processor Setup Menu
(Menu de configuration du Service Processor)
Le Service Processor Setup Menu illustré ci–dessous est accessible à partir du menu
principal (Main Menu) :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
SERVICE PROCESSOR SETUP MENU
|
|
|
|
1. Change Privileged Access Password
|
|
|
|
2. Change General Access Password
|
|
|
|
3. Enable/Disable Console Mirroring:
|
|
Currently Enabled
|
|
|
|
4. Start Talk Mode
|
|
|
|
5. OS Surveillance Setup Menu
|
|
|
|
6. Reset Service Processor
|
|
|
|
7. Reprogram Flash EPROM Menu
|
|
|
|
8. Serial Port Snoop Setup Menu
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 99. Exit from Menus
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Remarque : Sauf indication contraire dans les dialogues du menu, les paramétrages
définis ne deviennent effectifs que lorsque l’option 98 ou 99 est utilisée pour
quitter le menu.
Mots de passe
Les mots de passe peuvent contenir jusqu’à 8 caractères alphanumériques. Vous pouvez
saisir des mots de passe plus longs mais les entrées seront alors tronquées après les
huit premiers caractères. Le mot de passe d’accès privilégié peut être configuré à partir
des menus Service Processor ou des utilitaires System Management Services (SMS)
(voir Chapitre 4. ”Utilisation des services SMS”). Le mot de passe d’accès général ne
peut être défini qu’à partir des menus Service Processor.
Utilisation du Service Processor
3-5
Pour des raisons de sécurité, le Service Processor comptabilise le nombre de tentatives
précédant la saisie des mots de passe corrects. La non reconnaissance d’un mot de passe
correct dans les limites du seuil d’erreurs varie selon que ces tentatives ont été effectuées
localement (au niveau du serveur) ou à distance (via un modem). Le seuil d’erreurs est de
trois tentatives.
Si ce seuil est atteint par un utilisateur qui tente de saisir un mot de passe au niveau du
serveur, le Service Processor donne instruction au serveur de reprendre la procédure de
chargement initial (IPL). Cette action est basée sur l’hypothèse que le serveur est un point
d’accès suffisamment sécurisé auquel n’ont accès que les utilisateurs autorisés. Ceux–ci
doivent toutefois saisir un mot de passe de connexion valide pour accéder à AIX.
Si le seuil d’erreurs est atteint par un utilisateur qui tente d’entrer des mots de passe à
distance, le Service Processor mettra le serveur hors tension pour empêcher toute attaque
de sécurité sur le serveur par des utilisateurs distants non autorisés. Le tableau suivant
récapitule les accès respectivement autorisés pour le mot de passe d’accès privilégié et le
mot de passe d’accès général.
Mot de passe
d’accès privilégié
Mot de passe
d’accès général
Menu résultant
Aucun
Aucun
Le menu principal (MAIN MENU) du
Service Processor s’affiche.
Configuré
Aucun
Les utilisateurs avec mot de passe
consultent le menu principal du Service
Processor. Les utilisateurs sans mot de
passe ne peuvent pas se connecter.
Configuré
Configuré
Les utilisateurs consultent les menus
associés au mot de passe saisi.
Remarque : Si vous oubliez le mot de passe, vous devez retirer la batterie pendant au
moins 30 secondes pour désactiver le mot de passe.
• Change Privileged Access Password
Définit ou modifie le mot de passe d’accès privilégié. Permet à l’utilisateur d’accéder à
toutes les fonctions Service Processor. Ce mot de passe est généralement utilisé par
l’administrateur système ou par l’utilisateur root.
• Change General Access Password
Définit ou modifie le mot de passe d’accès général. Il fournit un accès limité aux menus
Service Processor et il est généralement accessible à tous les utilisateurs autorisés à
mettre le serveur sous tension, et spécialement à distance.
Remarque : Le mot de passe d’accès général ne peut être défini ou modifié qu’après que
le mot de passe d’accès privilégié a été configuré.
• Enable/Disable Console Mirroring
La fonction de doublement de consoles n’est prise en charge que sur le port série 1 (S1)
et sur le port série 2 (S2). Lorsque l’option Console Mirroring (doublement de console)
est activée, le Service Processor envoie des informations à tous les ports série. Le port
série à partir duquel le doublement de console est activé, est appelé le port actif. Le port
miroir est spécifié lorsque l’entrée au clavier est détectée à partir de l’autre port. À partir
de là, le Service Processor n’envoie les informations qu’au port actif et au port miroir.
Cette fonction peut être activée par les utilisateurs locaux ou distants, donnant aux
utilisateurs locaux la possibilité de surveiller des sessions à distance. L’option Console
Mirroring ne peut être activée que pour la session en cours. Pour plus d’informations,
reportez–vous à la section ”Doublement de console, à la page 3-31.
3-6
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
• Start Talk Mode
Dans une session Console Mirroring, il est utile pour les opérateurs qui surveillent la
session de pouvoir communiquer entre eux. Cette option active les claviers et les écrans
pour permettre ce type de communication lorsque le la session Console Mirroring est
établie. Il s’agit d’une liaison duplex intégral autorisant l’interférence des messages.
L’échange alterné de messages entre les utilisateurs est la solution la plus efficace.
• OS Surveillance Setup Menu
Ce menu permet de configurer la surveillance du système d’exploitation.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
OS Surveillance Setup Menu
|
|
|
|
1. Surveillance:
|
|
Currently Enabled
|
|
|
|
2. Surveillance Time Interval:
|
|
2 minutes
|
|
|
|
3. Surveillance Delay:
|
|
2 minutes
|
|
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
– Surveillance
Peut être activée (Enabled) ou désactivée (Disabled).
– Surveillance Time Interval
Peut être défini avec une valeur comprise entre 2 et 255.
– Surveillance Delay
Peut être défini avec une valeur comprise entre 0 et 255.
Pour plus d’informations sur la surveillance, reportez–vous à la section ”Surveillance
mutuelle du système et du Service Processor”, à la page 3-29.
• Reset Service Processor
Si cette option est sélectionnée, la saisie de Y entraînera le réamorçage du Service
Processor.
• Reprogram Flash EPROM Menu
Cette option met à jour les EPROM du système. Après avoir entré Y pour indiquer que
vous souhaitez continuer, vous êtes invité à saisir les disquettes de mise à jour. Suivez
les instructions à l’écran. Lorsque la mise à jour est terminée, le Service Processor
redémarre.
Toutes les EPROM du système pouvant être reprogrammées sont mises à jour en même
temps. Elles se présentent comme suit :
– Programmation du System Power Control Network
– Programmation du Service Processor
– Programmation d’IPL
– Run–Time Abstraction Services
• Serial Port Snoop Setup Menu
Ce menu permet de configurer l’option Serial Port Snooping dans laquelle l’utilisateur
peut configurer le port série 1 comme une unité de réinitialisation ”catch–all”.
Utilisation du Service Processor
3-7
À partir du Service Processor Main Menu, sélectionnez l’option 1, Service Processor
Setup Menu, puis l’option 8 (Serial Port Snoop Setup Menu).
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
SERIAL PORT SNOOP SETUP MENU
|
|
|
|
1. System reset string:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
|
2. Snoop Serial Port:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
|1>
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Utilisez l’option System Reset String pour entrer la chaîne de réinitialisation du
système qui réinitialise la machine lorsqu’elle est détectée sur la console principale
du port série 1.
Utilisez l’option Snoop Serial Port pour affecter le paramètre Snoop au port série.
Remarque : Seul le port série 1 est pris en charge.
Lorsque l’option Serial Port Snooping est correctement configurée et que le système a
été amorcé sur AIX, chaque fois que la chaîne de réinitialisation est tapée sur la console
principale, l’unité centrale utilise la règle de réamorçage du Service Processor pour
effectuer le redémarrage.
La pression de la touche Enter après la chaîne de réinitialisation n’est pas nécessaire.
En conséquence, vérifiez que la chaîne n’est pas courante ou banale. Il est recommandé
d’utiliser une chaîne composite.
System Power Control Menu (Menu de contrôle de l’alimentation)
Ce menu sert à configurer les options de contrôle de l’alimentation. Les autres menus
commandant les options d’amorçage sont les suivants :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
SYSTEM POWER CONTROL MENU
|
|
|
|
1. Enable/Disable Unattended Start Mode:
|
|
Currently Enabled
|
|
|
|
2. Ring Indicate Power–On Menu
|
|
|
|
3. Reboot/Restart Policy Setup Menu
|
|
|
|
4. Power–On System
|
|
|
|
5. Power–Off System
|
|
|
|
6. Enable/Disable Fast System Boot
|
|
Currently Enabled
|
|
|
|
7. Boot Mode Menu
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 99. Exit from Menus
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
• Enable/Disable Unattended Start Mode
Avec cette option, le Service Processor peut recevoir l’ordre de rétablir l’état initial du
serveur après une panne d’alimentation temporaire. L’option Unattended Start Mode
peut également être configurée via les menus SMS (System Management Services).
Elle est destinée aux serveurs exigeant une mise sous tension automatique après une
panne de courant. Pour plus d’informations, reportez–vous à la section “Méthodes de
mise sous tension du système”, à la page 3-24.
3-8
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
• Ring Indicate Power–On Menu
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
RING INDICATE POWER–ON MENU
|
|
|
|
1. Ring indicate power–on :
|
|
Currently Enabled
|
|
|
|
2. Number of rings:
|
|
Currently 3
|
|
|
| 30. Refresh Modem Settings
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
La fonction Ring Indicate est activée par défaut sur le port série 1 (S1) et le port série 2
(S2). Lorsque l’option Ring indicate power–on est activée, la fonction Call–in (appel
entrant) est désactivée.
Si Ring indicate power–on est activée alors que Call–in est déjà activée, le système vous
demande de confirmer votre choix. Reportez–vous au message qui s’affiche à l’écran.
Si le paramètre Ring indicate power–on est modifié, vous devez sélectionner l’option 30,
Refresh Modem Settings pour mettre à jour les paramètres du modem. Si cette option
est sélectionnée et que le ou les modems n’ont pas été configurés, le système vous
demande de configurer d’abord les modems. Pour plus d’informations sur la
configuration des modems, consultez la section ”Call–In/Call–Out Setup Menu”, à la
page 3-18.
L’option 2 permet de configurer le nombre de sonneries.
• Reboot/Restart Policy Setup Menu
Le menu suivant définit les règles de réamorçage/redémarrage :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
Reboot/Restart Policy Setup Menu
|
|
|
|
1. Number of reboot attempts:
|
|
Currently 1
|
|
|
|
2. Use OS–Defined restart policy?
|
|
Currently Yes
|
|
|
|
3. Enable supplemental restart policy?
|
|
Currently No
|
|
|
|
4. Call–Out before restart:
|
|
Currently Disabled
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Reboot (Réamorçage) correspond à la remise en marche des composants du système,
par exemple à partir d’une réinitialisation ou d’une mise sous tension du système.
Restart (Redémarrage) correspond à l’activation du système d’exploitation après la
réinitialisation des composants du système. La procédure de redémarrage doit avoir lieu
après un réamorçage réussi.
– Number of reboot attempts – en cas d’échec de la procédure de réamorçage par le
serveur, celui–ci procédera à un nombre déterminé de nouvelles tentatives. Les
valeurs égales ou supérieures à 0 sont valides. Seules comptent les tentatives de
réamorçage/redémarrage successives qui ont échoué.
– Use OS–Defined Restart Policy – détermine si le Service Processor doit réagir ou
non de la même manière que le système d’exploitation aux principales erreurs du
système, en lisant la valeur définie pour le paramètre du système d’exploitation
Automatically Restart/Reboot After a System Crash.
Utilisation du Service Processor
3-9
Ce paramètre peut être défini ou non selon le système d’exploitation ou sa version/son
niveau. Si le paramètre de redémarrage automatique du système d’exploitation a été
défini, il pourra alors être configuré pour activer ou non le redémarrage en cas de
problème majeur. Pour plus de détails sur le paramétrage des redémarrages
automatiques de systèmes d’exploitation, reportez–vous à la documentation de votre
système d’exploitation. La valeur par défaut est YES.
– Enable Supplemental Restart Policy – la valeur par défaut est NO. Si la valeur
définie est YES, le Service Processor redémarrera le système lorsque la surveillance
du Service Processor détectera que le système a perdu le contrôle et que :
– Le paramètre Use OS–Defined Restart Policy a la valeur NO.
Ou que :
– Le paramètre Use OS–Defined Restart Policy a la valeur YES et qu’aucune règle
de redémarrage automatique n’est définie pour le système d’exploitation.
Reportez–vous à la section ”Reprise de la procédure de réamorçage/redémarrage
du Service Processor”, à la page 3-25.
– Call–Out Before Restart (Enabled/Disabled) – si un redémarrage est nécessaire
suite à une panne du système, vous pouvez activer la fonction d’appel sortant et de
consignation d’événement du Service Processor. Cette option peut être utile lorsque la
fréquence d’événements de ce type devient trop élevée et signale un problème plus
important.
• Power–On System
Permet la mise sous tension immédiate du système. Pour connaître les autres
méthodes de mise sous tension, consultez la section ”Mise sous tension du système”, à
la page 2-2.
• Power–Off System
Permet à l’utilisateur de mettre le système hors tension.
• Enable/Disable Fast System Boot
Permet à l’utilisateur de choisir la vitesse d’amorçage du système.
Avertissement : Le choix de l’option IPL rapide se traduit par l’omission de plusieurs
tests de diagnostic et par l’exécution d’un test plus court de la mémoire.
• Boot Mode Menu
L’option Boot Mode Menu vous permet de sélectionner un mode d’amorçage.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
Boot Mode Menu
|
|
|
|
1. Boot to SMS Menu:
|
|
Currently Disabled
|
|
|
|
2. Service Mode Boot from Saved List:
|
|
Currently Disabled
|
|
|
|
3. Service Mode Boot from Default List:
|
|
Currently Disabled
|
|
|
|
4. Boot to Open Firmware Prompt:
|
|
Currently Disabled
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
3-10
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Pour sélectioner le mode d’amorçage, choisissez un numéro et appuyez sur Enter.
L’option correspondant au numéro sélectionné passe de la valeur Disabled à Enabled. Si
le même numéro est sélectionné à nouveau, l’option passe de la valeur Enabled à
Disabled. Si un mode d’amorçage est Enabled, le mode d’amorçage sélectionné est
exécuté et la sélection Disabled/Enabled reprend la valeur Disabled. Voici la description
de chaque mode d’amorçage :
– Boot to SMS Menu
Quand ce mode est activé, le système démarre sur le menu System Management
Services (SMS).
– Service Mode Boot from Saved List
Cette sélection réamorce le système à partir de la liste d’amorçage de mode
maintenance sauvegardée (dans la NVRAM). Si le système amorce AIX à partir du
disque dur et que les diagnostics AIX se trouvent chargés sur ce disque, AIX démarrera
avec le menu des diagnostics.
L’utilisation de cette option pour l’amorçage du système constitue le meilleur moyen
d’exécuter des diagnostics en ligne.
– Service Mode Boot from Default List
Cette sélection est identique à l’option ”Service Mode Boot from Saved List”, à la
différence que le système démarre à partir de la liste d’amorçage par défaut qui a été
sauvegardée dans le microcode système. Cette option est généralement utilisée pour
tenter d’amorcer les diagnostics à partir du lecteur de CD–ROM.
L’utilisation de cette option pour l’amorçage du système constitue le meilleur moyen
d’exécuter des diagnostics autonomes.
– Boot to Open Firmware
Lorsque cette option est activée, le système s’initialise à l’invite Open Firmware.
Utilisation du Service Processor
3-11
System Information Menu (Menu d’information sur le système)
Ce menu permet d’accéder aux informations de configuration du système, aux journaux
d’erreurs, ressources système et à la configuration du processeur.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
SYSTEM INFORMATION MENU
|
|
|
|
1. Read VPD Image from Last System Boot
|
|
|
|
2. Read Progress Indicators from Last System Boot
|
|
|
|
3. Read Service Processor Error Logs
|
|
|
|
4. Read System POST Errors
|
|
|
|
5. Read NVRAM
|
|
|
|
6. Read Service Processor Configuration
|
|
|
|
7. Processor Configuration/Deconfiguration Menu
|
|
|
|
8. Memory Configuration/Deconfiguration Menu
|
|
|
|
9. Power Control Network Utilities Menu
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 99. Exit from Menus
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
• Read VPD Image from Last System Boot
Affiche les données essentielles du produit fournies par le constructeur (numéros de
série, références des pièces, etc.) et qui ont été stockées à partir de l’amorçage du
système précédant celui actuellement en cours.
• Read Progress Indicators from Last System Boot
Affiche un certain nombre d’indicateurs de progression d’amorçage pouvant inclure les
points de reprise du Service Processor, les points de reprise IPL et/ou les codes de
configuration AIX, à partir de l’amorçage système précédent. Ces informations peuvent
servir à diagnostiquer les erreurs système.
Les codes des indicateurs de progression sont listés de haut en bas et du plus récent au
plus ancien.
Ces informations ne sont pas stockées dans la mémoire rémanente. Si le système est
mis hors tension à l’aide du bouton d’alimentation situé sur le panneau de commande,
ces informations sont conservées. Si l’alimentation secteur est déconnectée du système,
ces informations seront perdues. Pour avoir un exemple, consultez la section “Journal de
l’indicateur de progression LCD“, à la page 3-33.
• Read Service Processor Error Logs
Affiche les conditions d’erreur détectées par le Service Processor. Pour avoir un
exemple de ce journal d’erreurs, consultez la section ”Journaux d’erreurs du Service
Processor”, à la page 3-32.
• Read System POST Errors
Cette option ne doit être utilisée que par le personnel de maintenance pour afficher des
informations supplémentaires du journal des erreurs.
3-12
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
• Read NVRAM
Affiche le contenu de la mémoire vive non volatile (NVRAM).
• Read Service Processor Configuration
Affiche la configuration actuelle du Service Processor.
• Processor Configuration/Deconfiguration Menu
Ce menu permet à l’utilisateur de modifier la configuration du processeur système. Si un
des processeurs doit être mis hors ligne, ce menu permet d’annuler la configuration d’un
processeur puis de le reconfigurer ultérieurement. Voici un exemple de ce menu :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
PROCESSOR CONFIGURATION/DECONFIGURATION MENU
|
|
|
| 77. Enable/Disable CPU Repeat Gard: Currently Enabled
|
|
|
|
1. 0 3.0 (00) Configured by system
|
|
2. 2 3.1 (31) Deconfigured by system
|
|
3. 4 3.2 (00) Configured by system
|
|
4. 6 3.3 (00) Configured by system
|
|
|
|
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Remarque : Ce tableau est établi à partir des données essentielles du produit collectées
au cours de la dernière séquence d’amorçage. La première fois que le
système est mis sous tension, ou après que la mémoire non volatile RAM
(NVRAM) du système a été effacée, ce tableau peut être vide. Il est
reconstitué au cours de l’amorçage suivant sur AIX.
Les champs du tableau précédent représentent ce qui suit :
Colonne 1
(1.) Index de sélection de menu
Colonne 2
(0) Numéro d’unité de processeur logique affecté par AIX. Vous pouvez
afficher ces numéros d’unités logiques en émettant la commande lsdev –C | grep
proc sur la ligne de commande AIX.
Colonne 3
(3.0) Liste d’adresses de processeurs utilisée par le Service Processor
et devant être ignorée.
Colonne 4
(00) Statut d’erreur des processeurs.
Le statut d’erreur de chaque processeur est indiqué par AB, B correspondant au nombre
d’erreurs et A au type d’erreur, selon le tableau suivant :
1:
2:
3:
Bring–up failure
Run–time non–recoverable failure
Run–time recoverable failure
Un statut de 00 indique qu’aucune erreur concernant l’unité centrale n’a été consignée
par le Service Processor.
Pour activer ou désactiver la fonction CPU Repeat Gard, utilisez l’option de menu 77.
Repeat Gard est activée par défaut.
Si cette fonction est désactivée, les processeurs se trouvant à l’état « déconfiguré par le
système », seront reconfigurés. Ces processeurs reconfigurés seront alors testés lors de
la procédure d’amorçage et s’ils passent les tests avec succès, ils resteront en ligne.
S’ils échouent aux tests de l’amorçage, ils seront déconfigurés même si la fonction CPU
Repeat Gard est désactivée.
Utilisation du Service Processor
3-13
L’historique de pannes de chaque CPU est conservé. Si un processeur avec un
historique de pannes est remis en ligne par la désactivation de Repeat Gard, il ne pourra
le rester que s’il passe avec succès les tests lors de la procédure d’amorçage. Toutefois,
si Repeat Gard est activée, le processeur sera remis hors ligne en raison de son
historique de pannes.
Remarque : La structure de numérotation des processeurs utilisée par le Service
Processor est différente de la structure de numérotation utilisée par AIX.
Consultez la documentation AIX avant de configurer un processeur ou
d’annuler sa configuration, afin de vous assurer que le processeur correct est
sélectionné.
Pour plus de détails sur l’obtention et l’installation de mises à jour du
microcode système, contactez votre fournisseur habituel.
• Memory Configuration/Deconfiguration Menu
Ces menus permettent à l’utilisateur de modifier la configuration de la mémoire du
système. Si un des modules DIMM (Dual Inline Memory Module) doit être mis hors ligne,
ce menu permet d’annuler la configuration d’un module DIMM puis de le reconfigurer
ultérieurement.
Lorsque cette option est sélectionnée, un menu s’affiche, indiquant les équerres
d’adaptation de mémoire installées dans le système. Tapez le numéro de l’équerre
d’adaptation de mémoire sur laquelle est enfiché le module DIMM que vous souhaitez
configurer ou dont vous voulez annuler la configuration. Voici un exemple de ce menu :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
MEMORY CONFIGURATION/DECONFIGURATION MENU
|
|
|
| 77. Enable/Disable Memory Repeat Gard: Currently Enabled
|
|
|
|
1. Memory riser card 1
|
|
2. Memory riser card 2
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Remarque : Si le système comporte un seul processeur, il se peut que la mémoire système
s’y trouve. Dans ce cas, vous avez la possibilité de sélectionner la carte
processeur dans la liste. Après avoir sélectionné une carte processeur ou une
équerre d’adaptation de mémoire, un menu permettant la sélection d’un
module DIMM s’affiche. Voici un exemple de ce menu :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
MEMORY CONFIGURATION/DECONFIGURATION MENU
|
|
|
| 77. Enable/Disable Memory Repeat Gard: Currently Enabled
|
|
|
|
1. 11.17(00) Configured by system
2. 11.19(00) Configured by system
|
| 15. 11.16(00) Configured by system 16. 11.18(00) Configured by system
|
|
|
|
3. 11.21(00) Configured by system
4. 11.23(00) Configured by system
|
| 13. 11.20(00) Configured by system 14. 11.24(00) Configured by system
|
|
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
|Memory DIMMs are managed as a group.
|
|Deconfiguring a DIMM will make the whole group unavailable.
|
|
|
| 0
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Remarque : Ce tableau est établi à partir des données essentielles du produit collectées
au cours de la dernière séquence d’amorçage. La première fois que le
système est mis sous tension, ou après que la mémoire non volatile (NVRAM)
du système a été effacée, ce tableau peut être vide. Il est reconstitué au cours
de l’amorçage suivant sur AIX.
3-14
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Les DIMM système sont présentées par groupe. Si une équerre d’adaptation de
mémoire est installée, le quadruplet A sera affiché en premier, puis les quadruplets B, C
et D s’ils sont présents. Si une mémoire se trouve sur une carte processeur, la paire A
sera affichée en premier, suivie des paires B, C et D si elles sont présentes. L’index de
sélection de menu / le numéro et l’adresse du module DIMM correspondent aux
numéros indiqués dans les schémas “ Emplacement des modules de mémoire DIMM de
l’équerre d’adaptation de mémoire 1 pour les menus Service Processeur ”, page 3-16 et
“ Emplacement des modules de mémoire DIMM de la carte processeur pour les menus
Service Processor”, page 3-17.
Les champs du tableau précédent représentent ce qui suit :
Colonne 1 (1.) Index de sélection de menu/numéro de DIMM
Colonne 2 (11.xx) Equerre d’adaptation 1, (10.xx) Equerre d’adaptation 2, (3.xx)
Mémoire sur carte processeur
Colonne 0 (00) Statut d’erreur
Le statut d’erreur de chaque module DIMM est indiqué par AB, B correspondant au
nombre d’erreurs et A au type d’erreur, selon le tableau suivant :
1:
2:
3:
4:
Bring–up failure
Run–time non–recoverable failure
Run–time recoverable failure
Group integrity failure
Un statut d’erreur de 00 indique qu’aucune erreur concernant le module DIMM n’a été
consignée par le Service Processor.
Pour changer la configuration de la mémoire, sélectionnez le numéro du module DIMM.
L’état du module DIMM passera de configured à deconfigured ou de
deconfigured à configured. Les modules DIMM sont gérés comme un groupe ;
l’annulation de la configuration d’un de ces modules rend la totalité du groupe de quatre
indisponible.
Dans l’exemple de menu illustré ci–dessus, chaque ligne indique deux modules DIMM et
s’ils sont configurés.
Pour activer ou désactiver la fonction CPU Repeat Gard, utilisez l’option de menu 77 du
Processor Configuration/Deconfiguration Menu.
Si cette fonction est désactivée, les processeurs se trouvant à l’état « déconfiguré par le
système », seront reconfigurés. Ces modules DIMM reconfigurés seront alors testés lors
de la procédure d’amorçage et s’ils passent les tests avec succès, ils resteront en ligne.
S’ils échouent aux tests de l’amorçage, ils seront déconfigurés même si la fonction CPU
Repeat Gard est désactivée.
L’historique de pannes de chaque CPU est conservé. Si un processeur avec un
historique de pannes est remis en ligne par la désactivation de Repeat Gard, il ne pourra
le rester que s’il passe avec succès les tests lors de la procédure d’amorçage. Toutefois,
si Repeat Gard est activée, le processeur sera remis hors ligne en raison de son
historique de pannes.
L’emplacement physique d’un module DIMM est déterminé par xx.yy, où xx est
l’emplacement de la carte d’adaptation (11 pour la carte 1 – 10 pour la carte 2 – 3 pour
les modules DIMM sur la carte du processeur) suivi par l’emplacement du module DIMM
sur la carte d’adaptation, conformément aux deux illustrations suivantes.
Utilisation du Service Processor
3-15
Emplacement des modules de mémoire DIMM de l’équerre d’adaptation
de mémoire 1 pour les menus Service Processor
15: 11.16
16: 11.18
13: 11.20
14: 11.22
11: 11.24
12: 11.26
9: 11.28
10: 11.30
7: 11.29
8: 11.31
5: 11.25
6: 11.27
3: 11.21
4: 11.23
1: 11.17
2: 11.19
Emplacement des modules de mémoire DIMM de l’équerre d’adaptation
de mémoire 2 pour les menus Service Processor
3-16
15: 10.32
16: 10.34
13: 10.36
14: 10.38
11: 10.40
12: 10.42
9: 10.44
10: 10.46
7: 10.45
8: 10.47
5: 10.41
6: 10.43
3: 10.37
4: 10.39
1: 10.33
2: 10.35
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Emplacement des modules de mémoire DIMM de la carte processeur
pour les menus Service Processor
8: 3.48
7: 3.50
6: 3.52
5: 3.54
4: 3.55
3: 3.53
2: 3.51
1: 3.49
Power Control Network Utilities Menu
Ce menu permet à l’utilisateur d’effectuer un test des voyants et afficheurs sur les
panneaux de commande et d’afficher ou de modifier le type d’E/S.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
POWER CONTROL NETWORK UTILITIES MENU
|
|
|
|
1. Lamp Test for all Operator Panels
|
|
|
|
2. Display I/O Type
|
|
|
|
3. Change I/O Type
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
• Lamp Test for all Operator Panels
La sélection de cette option entraîne le test des voyants du panneau de commande.
Lorsque l’option est sélectionnée, les voyants clignotent pendant environ 30 secondes.
• Display I/O Type
Rien ne s’affiche sur le panneau de commande. Au bout de 20 à 30 secondes, le Power
Control Network Utilities Menu s’affiche à nouveau sur la console.
• Change I/O Type
Cette option n’est pas disponible sur ce système.
Utilisation du Service Processor
3-17
Language Selection Menu (Menu de sélection de la langue)
Les menus et messages du Service Processor sont disponibles en différentes langues. Ce
menu permet de sélectionner la langue d’affichage des menus et des messages du Service
Processor et du microcode du système.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
LANGUAGE SELECTION MENU
|
|
|
|
1. English
|
|
|
|
2. Francais
|
|
|
|
3. Deutsch
|
|
|
|
4. Italiano
|
|
|
|
5. Espanol
|
|
|
|
6. Svenska
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 99. Exit from Menus
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Remarque : Pour afficher correctement des langues autres que l’anglais, votre terminal
ASCII doit être capable de gérer le jeu de caractères ISO–8859.
Call–In/Call–Out Setup Menu
(Menu de configuration des appels entrants/sortants)
Les menus et messages du Service Processor sont disponibles en différentes langues. Ce
menu permet de sélectionner la langue d’affichage des menus et des messages du Service
Processor et du microcode du système.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
CALL–IN/CALL–OUT SETUP MENU
|
|
|
|
1. Modem Configuration Menu
|
|
|
|
2. Serial Port Selection Menu
|
|
|
|
3. Serial Port Speed Setup Menu
|
|
|
|
4. Telephone Number Setup Menu
|
|
|
|
5. Call–Out Policy Setup Menu
|
|
|
|
6. Customer Account Setup Menu
|
|
|
|
7. Call–Out Test
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 99. Exit from Menus
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
• Modem Configuration Menu, voir la section ”Modem Configuration Menu”, à la
page 3-19.
• Serial Port Selection Menu, voir la section ”Serial Port Selection Menu”, à la page 3-19.
• Serial Port Speed Setup Menu, voir la section ”Serial Port Speed Setup Menu”, à la
page 3-20.
• Telephone Number Setup Menu, voir la section ”Telephone Number Setup Menu”, à la
page 3-20.
• Call–Out Policy Setup Menu, voir la section ”Call–Out Policy Setup Menu”, à la
page 3-21.
3-18
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
• Customer Account Setup Menu, voir la section ”Customer Account Setup Menu”, à la
page 3-22.
• Call–Out Test Menu teste la configuration après l’installation et la configuration correctes
du modem. Le Service Processeur essaie d’envoyer un message de test.
Modem Configuration Menu (Menu de configuration de modems)
Les deux premières lignes du Modem Configuration Menu sont des lignes d’état indiquant
les sélections en cours. Les choix sont effectués dans les deux sections intitulées Modem
Ports et Modem Configuration File Name. Sélectionnez le port série que vous voulez
activer, puis le fichier de configuration du modem correspondant au modem connecté à ce
port. Si vous voulez configurer tous les ports série avec des modems, effectuez vos
sélections pour chaque port successivement.
Remarque : La fonction de configuration de modems n’est prise en charge que sur le port
série 1 (S1) et sur le port série 2 (S2).
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
Modem Configuration Menu
|
|
|
|
Port 1 Modem Configuration File Name:
|
|
Port 2 Modem Configuration File Name:
|
|
|
|To make changes, First select the port and then the configuration file
|
|name
|
|
|
|Modem Ports:
|
|
1. Serial port 1
|
|
2. Serial port 2
|
|
|
|Modem Configuration File Name:
|
|
5. none
9. modem_z_sp
|
|
6. modem_f_sp
10. modem_m1_sp
|
|
7. modem_f0_sp
11. modem_m0_sp
|
|
8. modem_f1_sp
12. modem_m1_sp
|
|
|
| 30. Save configuration to NVRAM and Configure modem
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 0
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Pour plus d’informations sur la sélection d’un fichier de configuration de modem,
reportez–vous à la section ”Fichiers d’exemples de configuration de modems”, à la page
C-7, et à la section ”Transfert d’une session de modem”, à la page C-5.
Serial Port Selection Menu (Menu de sélection des ports série)
Ce menu vous permet d’activer et/ou de désactiver les fonctions Call–In (appel entrant) et
Call–Out (appel sortant) de chaque port série selon la combinaison de votre choix.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
Serial Port Selection Menu
|
|
|
|
1. Serial Port 1 Call–Out:
3. Serial Port 1 Call–In:
|
|
Currently Disabled
Currently Disabled
|
|
|
|
2. Serial Port 2 Call–Out:
4. Serial Port 2 Call–In:
|
|
Currently Disabled
Currently Disabled
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Call–in et Ring indicate power–on ne peuvent pas être activées en même temps. Si Ring
indicate power on est déjà activée et que vous tentez d’activer Call–in, le système vous
demande de confirmer votre choix. Reportez–vous au message qui s’affiche à l’écran.
Utilisation du Service Processor
3-19
Serial Port Speed Setup Menu
(Menu de configuration de la vitesse des ports série)
Ce menu vous permet de définir la vitesse des ports série afin d’accroître les performances
du terminal ou d’assurer la prise en charge des fonctionnalités du modem.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
Serial Port Speed Setup Menu
|
|
|
|
1. Serial Port 1 Speed:
|
|
Currently 9600
|
|
|
|
2. Serial Port 2 Speed:
|
|
Currently 9600
|
|
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Une vitesse de port série de 9 600 bauds ou plus est recommandée. Les vitesses de port
série autorisées sont indiquées ci–dessous :
50
600
4800
75
1200
7200
110
1800
9600
134
2000
19200
150
2400
38000
300
3600
57600
115200
Telephone Number Setup Menu
(Menu de configuration des numéros de téléphone)
Ce menu permet de définir ou de modifier les numéros de téléphone afin de signaler une
défaillance du système.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
Telephone Number Setup Menu
|
|
|
|
1. Service Center Telephone Number:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
|
2. Customer Administration Center Telephone Number:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
|
3. Digital Pager Telephone Number:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
|
4. Customer Voice Telephone Number:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
|
5. Customer System Telephone Number:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
3-20
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
• Service Center Telephone Number est le numéro de l’ordinateur du centre
d’assistance technique. Ce dernier comporte généralement un ordinateur qui reçoit les
appels des serveurs dotés d’une fonction d’appel sortant. Cet ordinateur est appelé ”le
récepteur”. Le récepteur s’attend à recevoir des messages dans un format spécifique
auquel le Service Processor se conforme. Pour plus d’informations sur ce format et les
ordinateurs récepteurs, reportez–vous au fichier README du répertoire AIX
/usr/samples/syscatch. Contactez votre service d’assistance technique pour
connaître le numéro de téléphone valide à saisir dans ce champ. Tant que vous ne
disposez pas de ce numéro, laissez le champ vide.
• Customer Administration Center Telephone Number est le numéro de l’ordinateur du
centre d’administration du système (récepteur) qui reçoit les appels de signalement
d’incidents provenant des serveurs. Contactez votre administrateur système pour
connaître le numéro de téléphone correct à saisir dans ce champ. Tant que vous ne
disposez pas de ce numéro, laissez le champ vide.
• Digital Pager Telephone Number est le numéro du récepteur d’appel numérique de la
personne chargée de répondre aux appels de signalement d’incidents provenant de votre
serveur. Contactez le responsable du centre d’administration pour connaître le numéro
de téléphone correct à saisir dans ce champ. A des fins de test, tapez votre numéro de
téléphone dans ce champ. Pour les tests, utilisez un numéro que vous pourrez changer
ultérieurement. Consultez la remarque de la page 3-30 pour plus de détails sur
l’utilisation de certains modems pour l’appel d’opérateur.
Remarque : Au moins l’un de ces trois numéros de téléphone doit être attribué pour que le
test soit exécuté correctement.
• Customer Voice Telephone Number est le numéro d’un téléphone situé à proximité
du serveur ou du téléphone utilisé par le technicien responsable du serveur. Il s’agit du
numéro de téléphone à rappeler que détient le récepteur d’appels. A des fins de test,
tapez votre numéro de téléphone dans ce champ. Vous pourrez le changer
ultérieurement, une fois le test effectué.
• Customer System Telephone Number est le numéro de téléphone auquel est connecté
le modem de votre serveur. Les techniciens du centre d’administration ou du service
service d’assistance technique utilisent ce numéro pour se connecter directement à votre
serveur et identifier les incidents. Ce numéro est également appelé numéro de téléphone
d’appel entrant.
Call–Out Policy Setup Menu
(Menu de configuration de la règle des appels sortants)
Le paramétrage des appels sortants peut être effectué à l’aide du menu suivant :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
CALL–OUT POLICY SETUP MENU
|
|
|
|
1. Call–Out policy (First/All):
|
|
Currently First
|
|
|
|
2. Remote timeout, (in seconds):
|
|
Currently 120
|
|
|
|
3. Remote latency, (in seconds):
|
|
Currently 2
|
|
|
|
4. Number of retries:
|
|
Currently 2
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
• Le paramètre Call–Out policy peut être défini avec la valeur ” First ” ou ” All ”. S’il est
défini avec la valeur ” First ”, le SP s’arrêtera au premier appel réussi de l’un des
numéros suivants, dans l’ordre donné :
Utilisation du Service Processor
3-21
a. Service d’assistance technique
b. Centre d’administration des clients
c. Récepteur d’appels
Si le paramètre Call–Out policy est défini avec la valeur ” All ”, le Service Processor
tentera un appel à destination de tous les numéros spécifiés dans l’ordre indiqué :
a. Service d’assistance technique
b. Centre d’administration des clients
c. Récepteur d’appels
• Remote timeout et Remote latency sont des fonctions de l’ordinateur récepteur de
votre service d’assistance technique. Vous pouvez appliquer les valeurs par défaut ou
contacter votre service d’assistance technique pour connaître les valeurs
recommandées.
• Number of retries correspond au nombre d’essais d’appel auquel vous voulez que le
serveur procède en cas de non réponse.
Customer Account Setup Menu
(Menu de configuration de compte client)
Ce menu permet aux utilisateurs d’entrer les informations spécifiques à leur compte.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
Customer Account Setup Menu
|
|
|
|
1. Customer Account Number:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
|
2. Customer RETAIN Login userid:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
|
3. Customer RETAIN login password:
|
|
Currently Unassigned
|
|
|
| 98. Return to Previous Menu
|
|
|
| 1
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
• Le Customer Account Number est attribué par votre service d’assistance technique
pour l’archivage et la facturation. Si vous avez un numéro de compte, saisissez–le dans
ce champ. Sinon, laissez–le vide.
• Les paramètres Customer RETAIN Login UserID et Customer RETAIN Login
Password s’appliquent à une fonction de maintenance à laquelle votre fournisseur peut
ou non avoir accès. Si votre service d’assistance technique n’utilise pas la fonction
RETAIN, laissez ce champ vide.
Procédures du Service Processor en mode maintenance
Lorsque le système est en mode maintenance, les paramètres suivants du Service
Processor sont alors désactivés.
• Unattended Start Mode (Mode de démarrage automatique)
• Reboot/Restart Policy (Règle de réamorçage/redémarrage)
• Call–Out (Appel sortant)
• Surveillance
Lorsque le système quitte le mode maintenance, la configuration du Service Processor
rétablit les paramètres définis par le client.
3-22
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Fonctions Service Processor
La section suivante présente de manière plus détaillée certaines des fonctions du Service
Processor. Le Service Processor prend en charge les fonctions listées dans le tableau
suivant.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Fonctions
intégrées
Initialisation et test
Service Processor (BIST)
Initialisation des circuits du système
Collecte des données
d’erreur
Erreurs et état BIST/POST
Isolement du FRU (Field
Replaceable Unit) en panne
Configuration
Validation du complexe CPU
Collecte des VPD
Gestion du système
Réinitialisation et réamorçage après défaillance
du microcode système
Réamorçage suite à une panne
du système
Fonction pour
utilisateurs locaux
Interface utilisateur
Console asynchrone locale
Menus en mode caractères avec NLS
Messages du panneau de
commande
Alimentation et divers
Mise sous/hors tension
Règle de réamorçage configurable
État et accès aux données
VPD
Données d’erreur (SP)
Données d’erreur (système)
Utilitaires de configuration du Service
Processor
Mots de passe
Numéros de téléphone
Sélection de langues (NLS)
Activer/désactiver la fonction Appel entrant/
Appel sortant
Nom du système
Configuration de modems
Fonctions pour les utilisateurs distants
Signalement d’événement par appel
sortant (Call Home)
Arrêt du système d’exploitation
Échec de l’amorçage
Défaillance de la surveillance
Arrêt de contrôle
Contrôle machine
Identification du système par le nom
Appel entrant
Mise sous tension déterminée par le nombre de
sonneries
Mot de passe/contrôle de sécurité
Doublement de console
Utilisation du Service Processor
3-23
Méthodes de mise sous tension du système
Cette section traite des méthodes de mise sous tension suivantes :
• Interrupteur de mise sous tension
• Menus Service Processor
Les utilisateurs privilégiés peuvent mettre le système sous tension en sélectionnant
l’option System Control Power Menu dans le menu principal, puis en sélectionnant
l’option Power–on System du System Power Control Menu. Les utilisateurs ayant un
accès général doivent sélectionner Power–on System sur le menu d’accès général.
• Mise sous tension à distance déterminée par le nombre de sonneries
Le serveur se met automatiquement sous tension lorsqu’il détecte un signal de ce type
(”ring indicate”) provenant d’un modem connecté au port série 1 (S1) ou au port série 2
(S2).
Un opérateur distant peut appeler le serveur pour activer la détection du nombre de
sonneries par le modem. Attendez quelques sonneries de plus que le nombre–seuil
configuré pour démarrer le système. Le système se met sous tension sans répondre à
l’appel.
• Mode de démarrage automatique – reportez–vous à la section Enable/Disable
Unattended Start Mode, à la page 3-8.
Le Service Processor peut être configuré pour effectuer une procédure de reprise à la
suite d’une panne d’alimentation secteur (voir l’option Enable/Disable Unattended
Power–On Mode du menu SYSTEM POWER CONTROL). Une fois l’alimentation
secteur rétablie, le système retrouve l’état de mise hors/sous tension du système au
moment où s’est produite la panne. Par exemple, si le système était sous tension au
moment de la panne secteur, il relancera la procédure d’amorçage/démarrage dès le
rétablissement de l’alimentation. En revanche, si le système était hors tension au
moment de la panne, il le restera après le rétablissement de l’alimentation.
• Mise sous tension programmée – reportez–vous à la commande shutdown –t sur les
serveurs utilisant AIX.
Travaillant de concert avec AIX, le Service Processor du serveur peut commander une
horloge de type radio–réveil. Vous pouvez régler l’horloge de telle sorte que votre
serveur soit activé à un moment donné après un arrêt. Cette horloge est alimentée par
une batterie ; ainsi les interruptions de courant se produisant lorsque le serveur est
arrêté n’influent pas sur sa précision. Pour plus d’informations sur le réglage de
l’horloge, reportez–vous à la commande shutdown –t du système d’exploitation AIX.
Remarque : En cas de coupure de courant au moment d’une tentative de mise sous
tension programmée, le serveur ne pourra pas se mettre en marche lorsque
l’alimentation secteur sera rétablie.
• Procédure à suivre après l’échec d’une tentative d’amorçage
Le Service Processor déclenche une séquence de mise sous tension dès qu’il détecte
l’échec d’une tentative d’amorçage (dû à une panne matérielle ou logicielle).
• Fonctions d’amorçage (IPL) rapide/lent
Les fonctions du Service Processor permettent de sélectionner les types, mode et
vitesse d’IPL pour la procédure d’amorçage.
AVERTISSEMENT : Le choix de l’option IPL rapide se traduit par l’omission de plusieurs
tests de diagnostic et par l’exécution d’un test plus court de la mémoire.
3-24
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Reprise de la procédure de réamorçage/redémarrage du
Service Processor
Réamorçage (Reboot) correspond à la remise en marche des composants du système. Par
exemple à partir d’une réinitialisation ou d’une mise sous tension du système. La procédure
de réamorçage est terminée lorsque le contrôle est transféré au système d’exploitation.
Redémarrage (Restart ) correspond à l’activation du système d’exploitation après la
réinitialisation des composants du système. La procédure de redémarrage doit avoir lieu
après un réamorçage réussi.
Vitesse de l’amorçage (IPL)
Lorsque le serveur entame la reprise du réamorçage, un IPL lent est démarré
automatiquement, donnant au POST la possibilité de repérer et de signaler tout problème
qui autrement serait resté non décelé.
Défaillance pendant la procédure d’amorçage
Le déroulement de la procédure d’amorçage, qu’il s’agisse de l’amorçage initial après la
mise sous tension du système ou d’un réamorçage à la suite d’une panne du système, est
contrôlé par le Service Processor. En cas d’arrêt de la procédure, le Service Processor peut
la relancer (réamorçage) si sa configuration prévoit cette possibilité. Le Service Processor
peut retenter cette procédure autant de fois que stipulé par l’option choisie dans le menu
Reboot/Restart Policy Setup.
Défaillance pendant le fonctionnement normal du système
Une fois l’amorçage effectué et le contrôle transféré au système d’exploitation, le Service
Processor peut surveiller l’activité du système d’exploitation (voir l’option Set Surveillance
Parameters du menu SERVICE PROCESSOR SETUP). En cas d’arrêt du système
d’exploitation en raison d’une défaillance logicielle ou matérielle, le Service Processor peut
lancer une procédure de réamorçage/redémarrage en fonction des paramètres définis dans
le menu Service Processor Reboot/Restart Policy Setup et des paramètres de redémarrage
automatique du système d’exploitation (voir documentation du système d’exploitation).
Si vous utilisez le système d’exploitation AIX, l’option de menu sous SMIT définissant la
règle de redémarrage sera ”Automatically Reboot After Crash (True/False)”. La valeur est
False. Si la valeur définie est ”True” et si le paramètre du Service Processor ”Use
OS–Defined Restart Policy” a la valeur par défaut Yes, le Service Processor prendra le
contrôle d’AIX pour lancer un réamorçage/redémarrage après une défaillance matérielle ou
de surveillance.
Définition des règles de réamorçage/redémarrage du Service Processor
Les règles de redémarrage automatique du système d’exploitation (voir documentation du
système d’exploitation) définissent la manière dont il réagit en cas de panne du système. Le
Service Processor peut être configuré pour se conformer à ces règles, en fonction de
l’option choisie dans le menu Use OS–Defined Restart Policy.
Si le système d’exploitation n’a pas de règles de redémarrage automatique, ou si celles–ci
sont désactivées, les règles de redémarrage du Service Processor peuvent être contrôlées
à partir des menus du Service Processor. Sélectionnez l’option Enable Supplemental
Restart Policy.
La valeur par défaut de l’option Use OS–Defined Restart Policy est Yes. Cela signifie que le
Service Processor doit se reporter au paramètre OS Automatic Restart Policy et prendre les
mesures qu’aurait prises le système d’exploitation s’il avait pu agir sur l’incident à l’origine
du redémarrage.
Utilisation du Service Processor
3-25
Lorsque cette valeur est No ou bien si le système d’exploitation n’a pas défini de règles, le
Service Processor se conforme à l’option Enable supplemental restart policy.
La valeur par défaut de l’option Enable Supplemental Restart Policy est No. Si la valeur
définie est Yes, le Service Processor redémarrera le serveur lorsque le système
d’exploitation perdra le contrôle et que :
• Le paramètre Use OS–Defined Restart Policy aura la valeur No.
Ou :
• Le paramètre Use OS–Defined Restart Policy aura la valeur Yes et qu’aucune règle de
redémarrage automatique n’est définie pour le système d’exploitation.
Le tableau suivant décrit les relations existant entre les paramètres de redémarrage du
système d’exploitation et du Service Processor :
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Paramétrage pour le
réamorçage/
redémarrage du
système
d’exploitation
après une panne
Le SP doit–il
activer le
paramètre Enable
Supplemental Restart
Policy ?
Réponse
du système
None
No
No1
None
No
Yes
None
Yes1
No1
None
Yes1
Yes
False2
No
No1
False2
No
Yes
False2
Yes1
No1
False2
Yes1
Yes
True
No
No1
True
No
Yes
Redémarrage
True
Yes1
No1
Redémarrage
True
Yes1
Yes
Redémarrage
1 Paramétrage
2 Paramétrage
3-26
Le SP doit–il tenir
compte du paramètre
Use OS–Defined
Restart Policy ?
par défaut du Service Processor
par défaut d’AIX
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Redémarrage
Redémarrage
Redémarrage
Mises à jour du microcode système
Cette section fournit les informations et instructions nécessaires à la mise à jour du
microcode système. Vous devrez éventuellement exécuter ces étapes si vous installez une
option ou si votre responsable de maintenance vous a demandé de mettre à jour le
microcode.
Si le système ne peut être mis en marche, mais que les menus Service Processor sont
accessibles, voir “ Mise à jour du microcode système à partir des menus Service Processor”
ci–après.
Si la programmation du Service Processor a été altérée, celui–ci passera automatiquement
en mode reprise dès que le système est mis sous tension. Cette méthode est décrite
ultérieurement dans cette section.
Pour vérifier le niveau de microcode en cours dans le système, voir “ Définition du niveau
de microcode du système” ci–après.
Informations générales sur les mises à jour de microcodes système
Tous les types de microcodes système qui peuvent être reprogrammés sont mis à jour en
même temps. Ce sont :
• Programmation du System Power Control Network
• Programmation du Service Processor
• Programmation d’IPL
• Run–Time Abstraction Services
Conservez et stockez les dernières disquettes de microcode chaque fois que le microcode
est mis à jour dans le cas où celui–ci serait altéré et devrait être rechargé.
Définition du niveau de microcode dans le système
Le niveau de microcode est indiqué par XXAAMMJJ, où XX = désignation du modèle, AA =
année, MM = mois et JJ = jour de la version.
Le niveau de microcode peut être définit par l’une de ces deux méthodes :
• En saisissant ceci sur la ligne de commande AIX :
lscfg –vp|grep –F .CL
Une ligne commençant par ”ROM level (variable)..”, affiche le niveau de microcode en
cours dans le système.
• En regardant en haut du menu principal Service Processor.
Mise à jour du microcode système à partir des menus Service
Processor
Cette procédure exige un jeu de disquettes de mise à jour de microcode en format de
sauvegarde.
Les menus Service Processor sont accessibles lorsque le système est hors tension. En tant
qu’utilisateur privilégié, sélectionnez à partir du menu principal du Service Processeur
Service Processor Setup, puis le menu Reprogram Flash EPROM. La procédure de mise
à jour demande l’insertion des disquettes de mise à jour en fonction des besoins.
Utilisation du Service Processor
3-27
Configuration et annulation de la configuration des
processeurs ou de la mémoire
Toutes les défaillances entraînant la panne du système avec un contrôle machine ou un
arrêt de contrôle, même intermittentes, sont signalées comme un appel sortant demandant
une intervention. Afin d’empêcher la récurrence de problèmes intermittents et d’améliorer la
disponibilité du système jusqu’à ce qu’une fenêtre de maintenance soit prévue, les
processeurs et les modules DIMM dotés d’un historique de pannes portent la mention ”bad”
pour qu’ils ne soient pas configurés lors des amorçages suivants.
Un processeur ou un module DIMM portera la mention ”bad” dans les circonstances
suivantes :
• Un processeur ou un module DIMM échoue à l’autotest intégré (BIST) ou à l’autotest à la
mise sous tension (POST) lors de l’amorçage (tel que spécifié par le Service Processor).
• Un processeur ou un module DIMM génère un contrôle machine ou un arrêt de contrôle
en cours de fonctionnement, et la défaillance peut être localisée spécifiquement au
niveau de ce processeur ou module DIMM (tel que spécifié par les diagnostics de
fonctionnement du processeur dans le Service Processor).
• Un processeur ou un module DIMM atteint un seuil de reprises après défaillance
entraînant un appel sortant informatif (tel que spécifié par les diagnostics de
fonctionnement du processeur dans le Service Processor).
Au cours de l’amorçage, le Service Processor ne configurera ni les processeurs, ni les
modules DIMM portant la mention « bad ».
Si un processeur ou un module DIMM est déconfiguré, le processeur ou le module restera
hors ligne lors des amorçages suivants jusqu’à ce qu’il soit remplacé ou que la fonction
Repeat Gard soit désactivée. Cette fonction permet également aux utilisateurs d’annuler
manuellement la configuration d’un processeur ou d’un module DIMM, ou le cas échéant de
la revalider. Pour plus d’informations sur la configuration ou la déconfiguration d’un
processeur, reportez–vous au menu “Processor Configuration/Deconfiguration”, page 3-13.
Pour plus détails sur la configuration ou la déconfiguration d’un module DIMM,
reportez–vous au menu Memory Configuration/Deconfiguration, page 3-14. Tous deux sont
des sous–menus du menu System Information.
Vous pouvez activer ou désactiver la fonction CPU Repeat Gard ou Memory Repeat Gard à
l’aide du menu Processor Configuration/Deconfiguration, qui est un sous–menu du menu
System Information.
Annulation de la configuration de Run–Time CPU (CPU Gard)
Les erreurs réparables de la mémoire cache d’instructions L1, les erreurs corrigeables de la
mémoire cache de données L1 et les erreurs corrigeables de la mémoire cache L2 sont
surveillées par le code des diagnostics d’exécution du processeur (PRD) qui s’exécute dans
le Service Processor. Lorsqu’un seuil d’erreur prédéfini est atteint, un journal d’erreurs avec
gravité de l’avertissement et état du seuil dépassé est retourné à AIX. Dans le même
temps, PRD mentionne l’annulation de configuration de l’UC au prochain amorçage. AIX
tentera de transférer toutes les ressources associées à ce processeur vers un autre
processeur, puis d’arrêter le processeur défectueux.
3-28
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Surveillance mutuelle du système et du Service Processor
La fonction Surveillance comprend à la fois le contrôle du système par le Service Processor
et le contrôle du Service Processor par le système. Cette surveillance est effectuée par des
échantillonnages périodiques appelés heartbeats (signaux périodiques).
La surveillance est appliquée dans les deux phases suivantes :
• Appel du microcode système (automatique)
• Fonctionnement du système d’exploitation (facultatif)
Surveillance du microcode système
La surveillance du microcode système est activée automatiquement à la mise sous tension
du système. Elle ne peut pas être désactivée par une option définissable par l’utilisateur.
Si le Service Processor ne détecte aucun signal périodique (heartbeat) durant un IPL
système (durée 7 minutes), il mettra le système hors, puis à nouveau sous tension, afin de
tenter un réamorçage. Le nombre maximum de tentatives est défini dans les menus Service
Processor. En cas d’échecs répétés, le Service Processor laisse le système sous tension,
consigne une erreur et propose des menus à l’utilisateur. Si la fonction Call–Out est activée,
le Service Processor appelle pour signaler l’échec et affiche le code d’échec de la
surveillance du système d’exploitation sur le panneau de commande.
Surveillance du système d’exploitation
La surveillance du système d’exploitation permet au Service Processor de détecter les
arrêts et les défaillances matérielles ou logicielles pendant le fonctionnement du système
d’exploitation. Il donne aussi au système d’exploitation les moyens de détecter une panne
de Service Processor entraînée par l’absence d’un signal périodique de retour.
La surveillance du système d’exploitation n’est pas activée par défaut, ce qui vous permet
d’exécuter des systèmes d’exploitation qui ne prennent pas en charge cette option de
Service Processor.
Vous pouvez également utiliser les menus Service Processor et les aides au service des
diagnostics AIX pour activer ou désactiver la surveillance du système d’exploitation.
Pour que la surveillance du système d’exploitation fonctionne correctement, vous devez
définir trois paramètres :
• Surveillance enable/disable (Activer/désactiver la surveillance)
• Surveillance Interval (Intervalle de surveillance)
Délai maximal d’attente par le Service Processor d’un signal périodique provenant du
système d’exploitation avant d’atteindre la fin du délai de temporisation.
• Surveillance Delay (Délai de surveillance)
Délai d’attente entre le démarrage du système d’exploitation et la réception du premier
signal périodique.
La surveillance ne devient effective qu’au prochain démarrage du système d’exploitation
après la définition des paramètres.
Le mode de surveillance peut éventuellement être activé directement à partir de Service
Aids (aides au service). Outre les trois options précédemment décrites, une quatrième
option permet d’activer la surveillance immédiate du système, évitant ainsi la réinitialisation
systématique.
Utilisation du Service Processor
3-29
Si la surveillance du système d’exploitation est activée (et que le contrôle a été transféré du
microcode système au système d’exploitation), et que le Service Processor ne détecte pas
de signal périodique provenant du système d’exploitation, le Service Processor supposera
que le système est arrêté et agira en fonction du paramétrage des règles
d’amorçage/redémarrage. Reportez–vous à la section ”Reprise de la procédure de
réamorçage/redémarrage du Service Processor”, à la page 3-25.
Appel sortant (Call–Home)
Le Service Processor peut émettre un appel sortant (Call–Home) lorsqu’il détecte l’une des
conditions suivantes :
• Défaillance de la surveillance du microcode système
• Défaillance de la surveillance du système d’exploitation (si celle–ci est gérée par le
système d’exploitation)
• Redémarrages
• Panne matérielle critique
• Arrêt anormal du système d’exploitation
Pour activer la fonction d’appel sortant, vous devez effectuer les opérations suivantes :
1. Connectez un modem au port série 1 (S1) ou au port série 2 (S2).
2. Configurer les paramètres suivants à l’aide des menus du Service Processor ou des
aides au service de diagnostic :
– Activer la fonction Call–Out (appel sortant) pour le port série auquel le modem est
connecté.
– Saisir le nom du fichier de configuration du modem.
– Définir les paramètres spécifiques au site (numéros de téléphone pour les appels
sortants, règles des appels sortants, nombre de tentatives d’appels sortants, etc.).
3. Pour activer la fonction Call–Out avant un redémarrage, affectez au paramètre
”Call–Out Before Restart” la valeur ENABLED dans le menu Reboot/Restart Policy
Setup.
Remarque : Certains modems ne sont pas conçus pour gérer la fonction de téléappel.
Bien qu’ils puissent être utilisés pour les téléappels, ils renvoient un message
d’erreur chaque fois qu’ils ne reçoivent pas la réponse attendue d’un autre
modem. Par conséquent, même si le téléappel a abouti, en raison du
message d’erreur, le Service Processor exécutera de nouvelles tentatives et
continuera à émettre des appels jusqu’à ce que le nombre de tentatives défini
dans le menu Call–Out Policy Setup soit atteint. Ces tentatives se traduiront
par des appels redondants.
3-30
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Doublement de console
La fonction de doublement de consoles (Console Mirroring) est prise en charge sur le port
série 1 (S1) et le port série 2 (S2). Lorsque cette fonction est activée, le Service Processor
envoie des informations aux deux ports série. Le port série à partir duquel le doublement de
console est activé, est appelé le port actif. Le port miroir est défini lorsque l’actionnement
d’une touche est détecté à partir de l’autre port. Dès lors, le Service Processor n’enverra
des informations qu’au port actif et au port miroir. Cette fonction peut être activée par les
utilisateurs locaux ou distants, donnant aux utilisateurs locaux la possibilité de surveiller des
sessions à distance. L’option Console Mirroring ne peut être activée que pour la session en
cours.
Configuration de système
La configuration nécessaire au doublement de console est la suivante :
• Service Processor
• Modem connecté à un port série et activé pour les appels entrants
• Terminal ASCII local connecté à l’autre port série. Ce terminal local peut être connecté
directement à votre serveur ou par l’intermédiaire d’un autre modem.
La fonction Console Mirroring (doublement de console) peut être appelée dans deux cas :
• Session distante en premier, puis ajout de la session locale :
a. Session distante déjà en cours.
b. L’utilisateur distant utilise les menus Service Processor pour valider la fonction
Console Mirroring, activant ainsi les deux consoles.
• Session locale en premier, puis ajout de la session distante :
a. Session locale déjà en cours.
b. Le Service Processor reçoit un appel de l’utilisateur distant.
c. L’utilisateur local sélectionne l’option permettant d’activer la fonction Console
Mirroring (doublement de console). Le Service Processor commence immédiatement
le doublement des menus Service Processor.
Utilisation du Service Processor
3-31
Journal d’erreurs du Service Processor
Les journaux d’erreur du Service Processor, dont un exemple est illustré ci–dessous,
contiennent les conditions d’erreur détectées par le Service Processor.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
Error Log
|
|
|
|1. 11/30/99
19:41:56 Service Processor Firmware Failure
|
|
B1004999
|
|
|
|
Enter error number for more details.
|
|
Press Return to continue, or ’x’ to return to menu.
|
|
Press ”C” to clear error log, any other key to continue.
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Remarque : L’horodatage utilisé dans ce journal d’erreurs correspond au temps universel
(CUT), également appelé Temps Moyen de Greenwich (GMT). Les journaux
d’erreurs AIX fournissent davantage d’informations et peuvent être horodatés
sur l’heure locale.
La saisie d’un numéro erroné fournit neuf mots de données de code SRC (System Refernce
Code), comme l’illustre l’exemple ci–dessous :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|Detail:
6005
|
|
|
|SRC
|
|– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
|
|word11:B1004999
word12:0110005D
word13:00000000
|
|word14:00000000
word15:00001111
word16:00000 000
|
|word17:B1004AAA
word18:0114005D
word19:A4F1E909
|
|
|
|B1004999
|
|
|
|
Press Return to continue, or ’x’ to return to menu.
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
La pression de la touche Return entraîne le vidage du contenu de la NVRAM à raison de
320 octets à la fois, en commençant à l’adresse 0000.
Erreurs POST du système
Cette option ne doit être utilisée que par le personnel de maintenance pour afficher des
informations supplémentaires du journal des erreurs.
3-32
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
LCD Progress Indicator Log
(Journal de l’indicateur de progression LCD)
Voici un exemple du journal de l’indicateur de progression LCD. Il illustre les différents types
d’entrée pouvant apparaître dans le journal et n’est fourni qu’à titre indicatif.
Les codes des indicateurs de progression sont listés de haut en bas et du plus récent au
plus ancien.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
LCD Progress Indicator Log
|
|
BoFF
|
|
0539..17
|
|
0538..17
|
|
0539..17
|
|
0538..17
|
|
0539..17
|
|
0581
|
|
0538..17
|
|
0539..12
|
|
0538..12
|
|
0539..
|
|
0821..01–K1–00
|
|
0539..
|
|
0728..01–R1–00–00
|
|
0539..
|
|
0664..40–60–00–1,0
|
|
0539..
|
|
0777..U0.2–P1–I14/E1
|
|
0539..
|
|
0742..U0.2–P1–I12/E1
|
|
0539..
|
|
0776..U0.2–P1–I10/T1
|
|
E139
|
|
E1FB
|
|
E139
|
|
E183
|
| Press Return to continue, or ’x’ to return to menu.
|
|
EAA1..U0.1–P1–I14
|
|
E172..U0.1–P1
|
|
E172..U0.1–P1–I14
|
|
E172..U0.1–P1
|
|
94BB
|
|
9109
|
|
9380
|
|
9108
|
|
9107
|
|
9106
|
|
9105
|
|
9118
|
|
9104
|
|
9103
|
|
9102
|
|
90FD
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Utilisation du Service Processor
3-33
Phases opérationnelles du Service Processor
Cette section fournit un organigramme de haut niveau des différentes phases du Service
Processor (SP).
Mise sous tension du Service Processor
Phase de pré–attente
Phase d’attente Menus Service Processor disponibles
Phase d’appel Menus des services SMS disponibles
Phase d’exécution Invite de début de session AIX disponible
Phase de pré–attente
Cette phase commence lorsque le serveur est connecté pour la première fois à une source
d’alimentation. Cette phase prend fin lorsque les autotests à la mise sous tension (POST) et
les tâches de configuration sont terminés.
Les éléments de la phase de pré–attente sont les suivants :
• Initialisation du Service Processor – Le Service Processor procède à toutes les
initialisations matérielles et logicielles nécessaires.
• Autotest à la mise sous tension (POST) du Service Processor – Le Service Processor
procède aux POST sur ses différentes zones de travail et de code.
• Contrôle du mode de démarrage automatique du Service Processor – Pour aider à la
reprise après une panne. Si le mode de démarrage automatique est défini, le Service
Processor réamorce le serveur automatiquement. Le Service Processor n’attend ni
l’entrée de données par l’utilisateur, ni la commande de mise sous tension, mais quitte la
présente phase et passe dans la phase d’appel. Accédez aux menus SMS ou Service
Processor pour réinitialiser le mode de démarrage automatique.
Phase d’attente
La phase d’attente peut être atteinte de deux manières :
• Le serveur étant hors tension et connecté à l’alimentation (voie normale), état indiqué par
l’affichage de OK sur l’écran LCD.
Ou :
• Le serveur étant sous tension après une défaillance du système d’exploitation, état
indiqué par l’affichage d’un code à huit chiffres sur l’écran LCD.
Dans la phase d’attente, le Service Processor s’occupe de certaines tâches automatiques et
reste disponible pour l’utilisation des menus. Il reste en phase d’attente jusqu’à ce qu’une
demande de mise sous tension soit détectée.
3-34
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Les éléments de la phase d’attente sont les suivants :
• Configuration de modems
Le Service Processor configure le modem (le cas échéant), afin de permettre la
réception des appels entrants ou l’émission d’appels sortants.
• Composition du numéro
Surveiller la ligne téléphonique entrante pour répondre aux appels, demander un mot de
passe, le vérifier et afficher à distance le menu d’attente. La session distante peut être
doublée sur la console ASCII locale si le serveur est équipé pour et que l’utilisateur
active cette fonction.
• Menus
Les menus du Service Processor sont protégés par un mot de passe. Pour pouvoir y
accéder, vous devez être un utilisateur d’accès général (mot de passe de mise sous
tension ou POP) ou un utilisateur privilégié (mot de passe d’accès privilégié ou PAP).
Phase d’appel
Cette phase commence à la mise sous tension et prend fin lors du chargement du système
d’exploitation.
Les éléments de la phase d’appel sont les suivants :
• Vérification des requêtes de nouvelles tentatives
Le Service Processor vérifie si la tentative d’amorçage précédente a échoué. Lorsque le
nombre spécifié d’échecs est détecté, le Service Processor affiche un code d’erreur et
émet un appel sortant pour avertir un tiers si l’utilisateur a activé cette option.
• Réception d’appel
Le Service Processor peut composer un numéro de téléphone préprogrammé en cas
d’échec de la procédure d’amorçage. Il génère un rapport d’erreur avec le dernier état
d’amorçage signalé et toute autre information disponible sur cette erreur.
• Mise à jour du panneau de commande
Le Service Processor affiche les données relatives au panneau de commande sur le
terminal ASCII si une connexion distante est active.
• Surveillance de l’environnement
Le Service Processor offre un enregistrement et un signalement d’erreur détaillés.
• Surveillance du microcode système (surveillance des signaux périodiques)
Le Service Processor surveille et synchronise l’intervalle entre les signaux périodiques
du microcode système.
• Réponse aux commandes du processeur système
Le Service Processor répond à toutes les commandes émises par le processeur
système.
Utilisation du Service Processor
3-35
Phase de fonctionnement
Cette phase comprend les tâches exécutées par le Service Processor au cours de
l’exécution en régime permanent du système d’exploitation.
• Surveillance de l’environnement
Le Service Processor surveille les tensions, les températures et la vitesse de
ventilateurs.
• Réponse aux commandes du processeur système
Le Service Processor répond à toutes les commandes émises par le processeur
système.
• Surveillance du fonctionnement (surveillance des signaux périodiques)
Si le pilote est installé et la surveillance activée, le Service Processor surveille les
signaux périodiques du système. Si le délai imparti aux signaux périodiques est
dépassé, le Service Processor émet un appel sortant. Ce scénario est différent de celui
de la phase d’appel où le nombre de tentatives d’amorçage spécifié est défini avant
l’émission d’un appel sortant.
3-36
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Chapitre 4. Utilisation des services SMS
Utilisez le menu System Management Services pour afficher les informations relatives à
votre système et pour exécuter des tâches telles que définir un mot de passe, modifier la
liste d’amorçage et définir les paramètres réseau.
La ligne de commande Open Firmware en mode caractères (invite OK), disponible depuis le
menu System Management Services Utilities, vous permet de configurer certaines cartes.
Pour démarrer les services SMS, procédez comme suit :
1. Mettez sous tension ou redémarrez le système.
2. Attendez que la bannière s’affiche. La bannière sera constituée de lignes de texte sous
forme de logos répétés.
3. Lorsque la bannière est affichée, les indicateurs POST, memory, keyboard, network,
scsi et speaker apparaissent dans la partie inférieure de l’écran.
Appuyez sur la touche numérique 1 après l’affichage de l’indicateur keyboard et avant
l’affichage du dernier indicateur speaker.
Pour plus d’informations sur les indicateurs POST, reportez–vous à la section
”Indicateurs POST”, à la page 2-3.
Remarque : Les services SMS peuvent également être démarrés à l’aide du Boot Mode
Menu (menu Mode d’amorçage) du Service Processor. Reportez–vous à la
section ”Boot Mode Menu”, à la page 3-10.
Une fois les services SMS activés, l’écran suivant s’affiche :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
| Utilities
|
|
|
| 1 Password Utilities
|
| 2 Display Error Log
|
| 3 Remote Initial Program Load Setup
|
| 4 SCSI Utilities
|
| 5 Select Console
|
| 6 MultiBoot
|
| 7 Select Language
|
| 8 OK Prompt
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
| ===
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Chacune des options du menu Utilities est décrite dans cette section.
Utilisation des services SMS
4-1
Password Utilities (Configuration de mots de passe)
Cette sélection permet d’accéder aux options affichées sur l’écran suivant :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
|
|Password Utilities
|
|
|
|
|
| 1 Set Privileged Access–Password
|
| 2 Remove Privileged–Access Password
|
| 3 Unattended Start Mode <ON>
|
|
|
|
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
|===>
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Set Privileged–Access Password : Le mot de passe d’accès privilégié restreint l’accès
aux programmes système. Lorsque cette option est sélectionnée, un autre écran apparaît,
permettant de définir un mot de passe.
Vous pouvez définir le mot de passe à partir des menus Service Processor ou System
Management Services. Une fois que le mot de passe est configuré, les menus Service
Processor et System Management Services utiliseront automatiquement le même mot de
passe. Ce dernier est limité à huit caractères.
Remove Privileged–Access Password : Pour supprimer un mot de passe d’accès
privilégié précédemment configuré, sélectionnez Remove Privileged–Access Password.
Unattended Start Mode <ON>: Cette sélection permet d’activer ou de désactiver le mode
Unattended Start Mode. Utilisez cette option pour donner instruction au Service Processor
de restaurer l’état initial du serveur après une panne d’alimentation temporaire, ce qui est
nécessaire sur les serveurs exigeant une mise sous tension automatique après une panne
d’alimentation. Le paramètre par défaut est ON.
Display Error Log (Affichage du journal des erreurs)
Lorsque vous sélectionnez cette option, l’écran suivant s’affiche. Vous pouvez afficher ou
vider le journal des erreurs du système.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
.––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––.
|
|
|
Error Log
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
Date
Time
ErrorCode Location
|
|
|
| Entry 1. 99/06/30 02:15:35 25a80011
U1.1–P1.1/Q1
|
|
|
| Entry 2. 99/07/01 03:18:36 20300026
U1.1–P1.1/Q1
|
|
|
‘––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––’
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
| .–––––––––––––––––.
.–––––––––––.
|
| |C=Clear Error Log|
|X=Exit Log |
|
| ‘–––––––––––––––––’
‘–––––––––––’
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Remarque : L’horodatage utilisé dans ce journal d’erreurs correspond au temps universel
(CUT), également appelé Temps Moyen de Greenwich (GMT). Les journaux
d’erreurs AIX fournissent davantage d’informations et peuvent être horodatés
sur l’heure locale.
4-2
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Remote Initial Program Load Setup
(Configuration du démarrage à distance)
Cette option permet d’activer et de configurer la fonction de démarrage à distance de votre
ordinateur. Vous devez d’abord spécifier les paramètres réseau comme illustré sur l’écran
suivant :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|Network Parameters
|
|
|
| 1. IP Parameters
|
| 2. Adapter Parameters
|
| 3. Ping
|
|
|
|
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
|
|
|===>
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Remarque : certaines applications exigent que les adresses IP comportent des zéros de
tête pour les nombres inférieurs à 100. Par exemple, 129.132.4.20 peut être
saisi comme suit : 129.132.004.020.
IP Parameters
Sélectionnez l’option IP Parameters dans le menu Network Parameters pour afficher l’écran
suivant :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|IP Parameters
|
|
|
| 1. Client IP Address
[9.3.146.162]
|
| 2. Server IP Address
[9.3.146.171]
|
| 3. Gateway IP Address
[0.0.0.0]
|
| 4. Subnet Mask
[255.255.255.0]
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
|===>
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Pour définir une adresse à l’aide de ce menu, procédez comme suit :
1. Tapez le numéro de la sélection (1, 2, 3 ou 4).
2. Entrez l’adresse sur l’écran suivant.
Avertissement : Si le système client et le serveur se trouvent sur le même sous–réseau,
paramétrez l’adresse IP de la passerelle à [0.0.0.0].
Utilisation des services SMS
4-3
Adapter Parameters
Sélectionnez l’option Adapter Parameters du menu Network Parameters pour afficher
l’adresse matérielle d’une carte ou pour configurer les cartes réseau qui le nécessitent.
Lorsque vous sélectionnez cette option, l’écran suivant s’affiche :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|Adapter Parameters
|
|
|
|
Device
Slot
Hardware Address
|
|
|
|
1. Gigabit Ethernet
4: U0.1–P1–I4/E1
0004ac7c0135
|
|
2. token–ring
5: U0.1–P1–I5/T1
0020357a9105
|
|
3. ethernet
Integrated:U0.1–P1/E1
0060949d7ac5
|
|
4. ethernet
2: U0.2–P1–I2/E1
0004ac5e692b
|
|
5. token–ring
3: U0.2–P1–I3/T1
0004ac634e38
|
|
|
|
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
|
(PRESS ENTER AFTER MAKING A SELECTION) ===>
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Pour afficher les menus de configuration d’une carte, sélectionnez la carte concernée dans
cette fenêtre. Si ”ethernet” est sélectionné, vous pouvez définir les paramètres qui
contrôlent les échanges de données de la carte Ethernet avec le réseau. Par exemple,
l’écran suivant présente le menu de configuration de la carte Ethernet.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
|
|
|
|
|
|1. Data Rate [Auto]
|
|2. Full Duplex [No]
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Ping
Sélectionnez Ping dans le menu Network Parameters pour tester une connexion à une unité
centrale distante. Après avoir sélectionné l’option Ping, vous devez définir la carte chargée
de communiquer avec le système distant.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|Adapter Parameters
|
|
|
|
Device
Slot
Hardware Address
|
|
|
|
1. Gigabit Ethernet
4: U0.1–P1–I4/E1
0004ac7c0135
|
|
2. token–ring
5: U0.1–P1–I5/T1
0020357a9105
|
|
3. ethernet
Integrated:U0.1–P1/E1
0060949d7ac5
|
|
4. ethernet
2: U0.2–P1–I2/E1
0004ac5e692b
|
|
5. token–ring
3: U0.2–P1–I3/T1
0004ac634e38
|
|
|
|
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
|
(PRESS ENTER AFTER MAKING A SELECTION) ===>
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
4-4
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Après avoir sélectionné la carte à utiliser pour la liaison avec le système distant, vous devez
fournir les adresses requises pour communiquer avec le système distant. Sélectionnez
l’unité appropriée dans le menu Ping pour afficher l’écran suivant :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|PING IP Address
|
|
|
| 1. Client IP Address
[9.3.146.162]
|
| 2. Server IP Address
[9.3.146.171]
|
| 3. Gateway IP Address
[0.0.0.0]
|
| 4. Subnet Mask
[0.0.0.0]
|
|
|
|
|
|
|
|
.–––––––––.
.––––––.
|
|
|E=Execute|
|X=Exit|
|
|
‘–––––––––’
‘––––––’
|
|
|
|===>
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
SCSI Utilities (Utilitaires SCSI)
SCSI Utilities permet de définir les temps d’attente de mise en rotation de disques durs
SCSI ainsi que les ID SCSI pour les contrôleurs de ce type installés dans le système.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
|
|SCSI Utilities
|
|
|
|1. Harddrive Spin Up Delay
|
|2. Change SCSI Id
|
|
|
|
|
|
.––––––––.
|
|
| X=Exit |
|
|
‘––––––––’
|
|===>
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
L’option Harddrive Spin Up Delay vous permet de modifier le temps d’attente de mise en
rotation pour les disques durs SCSI associés à votre système. Les valeurs de temps
d’attente de mise en rotation peuvent être saisies manuellement, ou bien vous pouvez
utiliser un paramétrage par défaut (deux secondes). Toutes les valeurs sont mesurées en
secondes.
Avertissement : Un paramétrage sur une valeur inférieure à celle par défaut pourra
empêcher la réussite de l’amorçage du fait du dépassement possible des capacités de
gestion de l’alimentation du système. Si le système ne s’amorce plus après le paramétrage
de cette valeur, accédez à nouveau à cet utilitaire et augmentez la valeur. L’ajout d’unités
de disques peut également entraîner des symptômes identiques. La modification de cette
valeur entraîne la modification des spécifications de surintensité du système. Au fur et à
mesure que la valeur augmente, les spécifications de surintensité du système décroissent.
Select Console (Sélection de la console)
Cette option permet d’indiquer l’écran utilisé par le système pour la gestion de système.
Si aucune console n’est sélectionnée, le paramétrage par défaut de la console est Port
série 1.
La sélection de cette option fait apparaître un écran similaire à celui qui suit, sur chacune
des consoles utilisables comme console Firmware. Suivez les instructions présentes à
l’écran pour sélectionner une console en particulier.
Utilisation des services SMS
4-5
Remarque : La console Firmware est indépendante de la console AIX.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
|
|
|
|
Press 0 to select this console
|
|
as the active console
|
|
|
|
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
MultiBoot
Multiboot vous permet de sélectionner une méthode d’amorçage du système.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|Multiboot
|
|
|
| 1 Select Software
|
| 2 Software Default
|
| 3 Select Install Device
|
| 4 Select Boot Devices
|
| 5 OK Prompt
|
| 6 Multiboot Startup
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
|
|
| ===>
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Select Software
Si cette option est prise en charge par le système d’exploitation, les noms du système
d’exploitation installé sont indiqués. Elle n’est pas supportée par tous les systèmes
d’exploitation.
Si vous exécutez AIX et que vous recevez le message suivant :
No Operating System Installed
Cela signifie que les données en mémoire rémanente ont pu être perdues, comme cela se
produirait en cas de retrait de la batterie. Pour recréer cette valeur, exécutez la commande
bootlist sous AIX avec les paramètres appropriés. Reportez–vous à la section concernant
la commande bootlist dans votre documentation AIX. Pour plus de détails sur l’obtention et
l’installation de mises à jour du microcode système, contactez votre fournisseur habituel.
Software Default
Si elle est prise en charge par le système d’exploitation, cette option vous permettra de
sélectionner le système d’exploitation par défaut pour démarrer le système. Elle n’est pas
supportée par tous les systèmes d’exploitation.
Select Install Device
Génère une liste d’unités, telles que le CD–ROM, à partir de laquelle le système
d’exploitation peut être installé. Sélectionnez une unité et le système la recherchera pour
installer un système d’exploitation.
4-6
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Select Boot Devices
Cette option permet d’afficher et de modifier la liste d’amorçage personnalisée, c’est–à–dire
l’ordre dans lequel sont lues les unités au démarrage. La liste d’amorçage peut contenir
jusqu’à cinq unités. L’écran suivant illustre ce type d’affichage.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|Select Boot Devices
|
|
|
| 1 Display Current Settings
|
| 2 Restore Default Settings
|
| 3 Configure 1st Boot Device
|
| 4 Configure 2nd Boot Device
|
| 5 Configure 3rd Boot Device
|
| 6 Configure 4th Boot Device
|
| 7 Configure 5th Boot Device
|
|
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
|
|
| ====>
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Display Current Settings
Affiche la séquence actuelle des unités dans la liste d’amorçage. L’écran suivant illustre ce
type d’affichage.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|Current Boot Sequence
|
|
|
| 1. Diskette
|
| 2. SCSI CD–ROM id=1 ( loc=U0.1–P1/Z1 )
|
| 3. SCSI 9100 MB Harddisk id=5 ( loc=U0.1–P1/Z1 )
|
| 4. Ethernet ( loc=U0.1–I4/E1 )
|
| 5.
None
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
|
|
| ===>
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Restore Default Settings
Rétablit la séquence d’amorçage suivante par défaut :
• Unité de disquette principale
• Unité de CD–ROM
• Unité de bande (le cas échéant)
• Unité de disque dur
• Unité de réseau
Utilisation des services SMS
4-7
La sélection de l’une des options de Configure Boot Device fait apparaître l’écran suivant :
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
|
|
|
Configure Nth Boot Device
|
|
|
| Device
Current
Device
|
| Number
Position
Name
|
|
|
| 1
1
Diskette
|
| 2
4
Ethernet ( loc=U0.1–P1–I4/E1 )
|
| 3
–
Token–Ring ( loc=U0.1–P1–I5/T1 )
|
| 4
2
SCSI CD–ROM id=1 ( loc=U0.1–P1/Z1 )
|
| 5
3
SCSI 9100 MB Harddisk id=5 ( loc=U0.1–P1/Z1 )
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
|
|
|
|
|===>
|
|
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
OK Prompt
Donne accès à la ligne de commande Open Firmware.
Multiboot Startup <OFF>
Peut avoir la valeur OFF ou ON et sélectionne l’affichage automatique éventuel du menu
Multiboot au démarrage.
Select Language (choix de la langue)
Cette option permet de changer la langue utilisée dans les écrans des services SMS et les
menus du Service Processor.
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
|
|
| Select Language
|
|
|
| 1. English
|
| 2. Francais
|
| 3. Deutsch
|
| 4. Italiano
|
| 5. Espanol
|
| 6. Svenska
|
|
|
|
|
| ===>
.––––––.
|
|
|X=Exit|
|
|
‘––––––’
|
+––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––+
Remarque : Pour afficher correctement les langues autres que l’anglais, votre terminal
ASCII doit prendre en charge le jeu de caractères ISO–8859.
OK Prompt (Invite OK)
Cette option permet d’accéder à l’invite de la commande Open Firmware. Cette invite
permet de configurer une carte qui n’est pas configurable à l’aide des services SMS. La
documentation fournie avec la carte vous invite à utiliser cette option le cas échéant. Pour
quitter l’invite de commande Open Firmware, entrez :
reset–all
ou mettez le système hors tension, puis redémarrez–le.
4-8
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Quitter les services SMS
Lorsque vous en avez terminé avec les services SMS, tapez x (pour exit) et le système sera
réamorcé.
Utilisation des services SMS
4-9
4-10
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Chapter 5. Utilisation des diagnostics en ligne et
autonomes
Les programmes de diagnostic sont constitués de diagnostics en ligne et de diagnostics
autonomes.
Lorsqu’ils sont installés, les diagnostics en ligne résident avec AIX dans le système de
fichiers. Ils peuvent être amorcés :
• en mode utilisateur simple (également appelé mode service),
• en mode de maintenance (appelé mode maintenance),
• en simultané avec d’autres applications (mode concurrent).
En cas de non amorçage du système, les diagnostics en ligne ont accès au journal des
erreurs et aux données de configuration AIX.
Les diagnostics autonomes sont fournis sur des supports amovibles et doivent être amorcés
pour pouvoir être exécutés. S’ils sont amorcés, ils n’ont pas accès au journal des erreurs, ni
aux données de configuration AIX.
Remarques préliminaires
Remarque : Chaque fois que possible, exécutez les diagnostics en ligne en mode service.
En effet, les diagnostics en ligne offrent plus de fonctions que les diagnostics
autonomes. Ainsi, vous êtes assuré que l’état d’erreur du système est
enregistré en NVRAM afin de vous aider à résoudre le problème. Le journal
des erreurs AIX ainsi que certaines fonctions SMIT ne sont disponibles que
lorsque les diagnostics sont exécutés à partir de l’unité de disque.
Tenez compte des éléments suivants avant d’utiliser les diagnostics :
• Lorsque les diagnostics sont installés, le support de certaines unités ne peut pas toujours
l’être. Dans ce cas, ces unités ne figurent pas dans la liste des unités testées par les
diagnostics sur disque.
• Le support de certains terminaux TTY est une option. Si vous raccordez un terminal TTY
à un système pour le tester, pensez que les tests ne pourront peut–être pas se dérouler
correctement si le support AIX pour ce terminal n’est pas installé.
Sélection d’une console
Pour exécuter les diagnostics autonomes et, dans certains cas, les diagnostics en ligne, il
vous faut sélectionner une console. Des instructions s’affichent sur tous les écrans
graphiques ainsi que sur le terminal connecté au port série S1.
Notification du type de terminal
Remarque : Il s’agit d’une tâche différente de la sélection d’une console.
Pour pouvoir exécuter les diagnostics, vous devez identifier le type de terminal utilisé. Si
celui–ci n’est pas identifié lorsque s’affiche le menu FUNCTION SELECTION, la procédure
ne pourra se poursuivre ; faites alors appel à l’option DEFINE TERMINAL pour identifier le
terminal. Sélectionnez ensuite lft pour les écrans graphiques.
Utilisation des diagnostics en ligne et autonomes
5-1
Types de terminal non définis
Si vous spécifiez un type de terminal non défini dans l’option DEFINE TERMINAL, le menu
invite l’utilisateur à entrer un type de terminal valide. Le menu s’affiche à nouveau jusqu’à
ce qu’un type valide soit entré ou que vous quittiez l’option DEFINE TERMINAL.
Réinitialisation du terminal
Si vous indiquez un type de terminal valide (figurant dans l’option de menu DEFINE
TERMINAL) mais ne correspondant pas au type de terminal ASCII utilisé, vous risquez de
rencontrer des problèmes de lecture d’écran et d’utilisation des touches de fonction ou de la
touche Enter. Vous pouvez contourner ces difficultés en appuyant sur Ctrl–C pour
réinitialiser le terminal. Suite à la réinitialisation, l’écran affiche seulement les résultats qui
varient selon le mode dans lequel le système fonctionne :
• Mode en ligne normal ou maintenance – l’invite de commande s’affiche ;
• Mode autonome ou mode service en ligne – le type de terminal dumb est restauré, les
instructions d’utilisation des tests de diagnostic s’affichent et vous êtes invité à relancer la
procédure de définition du terminal.
Diagnostics en ligne
Considérez les points suivants lorsque vous exécutez les diagnostics en ligne à partir d’un
serveur ou d’un disque :
• Les diagnostics ne peuvent être ni chargés ni exécutés à partir d’un disque tant qu’AIX
n’a pas été installé et configuré. Une fois cette opération effectuée, les trois modes de
fonctionnement sont alors disponibles.
• Les diagnostics ne peuvent être chargés sur un système client à partir d’un serveur que
si le système est configuré pour exécuter l’IPL depuis un serveur de réseau. Les
diagnostics sont alors exécutés comme à partir d’un disque.
• Si vous avez chargé les diagnostics à partir d’un disque ou d’un serveur, vous devez
arrêter le système d’exploitation AIX avant de mettre le système hors tension, pour éviter
d’endommager les données du disque. Vous avez deux possibilités :
– Si les diagnostics ont été chargés en mode autonome, appuyez sur la touche F3
jusqu’à ce que DIAGNOSTIC OPERATING INSTRUCTIONS s’affiche. Puis appuyez à
nouveau sur F3 pour arrêter le système d’exploitation AIX.
– Si les diagnostics ont été chargés en mode maintenance ou concurrent, tapez la
commande shutdown –F.
• Dans certains cas, le système s’arrête et des instructions s’affichent sur les écrans et les
terminaux connectés. Suivez les instructions pour sélectionner une console.
Diagnostics autonomes
Considérez les points suivants lorsque vous exécutez des diagnostics autonomes :
• Le CD de diagnostic doit rester dans l’unité de CD–ROM pendant toute la durée
d’exécution des diagnostics.
• Le CD–ROM de diagnostic ne peut pas être éjecté de son unité après que les
diagnostics ont été chargés : il ne le sera que lorsque vous mettrez le système hors, puis
sous tension (mode autonome) ou à la fin de l’exécution des programmes de diagnostic
(mode en ligne concurrent).
• L’unité de CD–ROM utilisée pour le chargement des diagnostics ne peut pas être testée.
• La carte (ou le circuit) SCSI contrôlant l’unité de CD–ROM utilisée pour charger les
diagnostics ne peut pas être testée.
5-2
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Diagnostics à partir d’un terminal TTY
Remarque : Voici quelques remarques concernant le lancement de programmes de
diagnostic à partir d’un terminal TTY utilisé comme console :
Recherchez dans le guide opérateur de votre terminal TTY les séquences de commandes
utiles lors de l’exécution des diagnostics.
Reportez–vous au manuel Terminals and Printers Configuration Guide, référence 86 A1
22WE, pour plus d’informations sur la configuration des terminaux.
Sélection d’une console
Pour exécuter les diagnostics autonomes et, dans certains cas, les diagnostics en ligne,
vous devez sélectionner une console. Des instructions s’affichent sur tous les écrans
graphiques ainsi que sur le terminal connecté au port série S1.
Mode d’exécution des diagnostics en ligne
Il existe trois modes d’exécution des diagnostics en ligne :
• le mode service
• le mode concurrent
• le mode maintenance
Mode service
Le mode service offre la vérification la plus approfondie des ressources du système. Il exige
qu’aucun autre programme ne soit exécuté sur le système. Toutes les ressources, à
l’exception de la carte SCSI et des unités de disque utilisées pour la pagination, peuvent
être vérifiées. Notez toutefois que la mémoire et le processeur ne sont testés que pendant
les POST et que les résultats de ces tests sont donnés par les diagnostics.
L’analyse du journal des erreurs s’effectue par le biais de l’option Problem Determination du
menu DIAGNOSTIC MODE SELECTION.
Diagnostics en ligne en mode service
Pour exécuter les diagnostics en ligne en mode service, procédez comme suit :
1. Demandez à l’opérateur du système d’interrompre tous les programmes, y compris le
système d’exploitation AIX.
2. Mettez le système hors tension.
3. Retirez la totalité des bandes, disquettes et CD–ROM.
4. Mettez le système sous tension.
a. A l’apparition de l’indicateur Keyboard, appuyez sur la touche numérique 6 pour
indiquer que les diagnostics doivent être chargés.
b. Le cas échéant, saisissez les mots de passe requis.
c. Suivez les instructions pour sélectionner une console.
5. Une fois le contrôleur de diagnostic chargé, les instructions d’utilisation des tests de
diagnostics s’affichent sur l’écran de la console.
6. Suivez ces instructions pour tester les ressources souhaitées.
7. Une fois les test terminés, appuyez sur F3 pour revenir à l’écran DIAGNOSTIC
OPERATING INSTRUCTIONS.
Utilisation des diagnostics en ligne et autonomes
5-3
8. Appuyez de nouveau sur F3 (terminal défini) ou tapez 99 (terminal indéfini) pour fermer
les diagnostics avant de mettre le système hors tension.
Remarque : L’actionnement de la touche F3 (terminal défini) affiche le menu Confirm Exit
qui propose deux options : poursuivre la fermeture (F3) ou revenir aux
diagnostics (Enter).
Sur un terminal non défini, la saisie de 99 fait apparaître un menu plein écran
qui propose deux options : poursuivre la fermeture (99, puis Enter) ou revenir
aux diagnostics (Enter).
Mode concurrent
Le mode concurrent permet de tester certaines ressources pendant le fonctionnement
normal du système.
Les ressources suivantes, réservées par le système, ne peuvent donc pas être testées en
mode concurrent :
• les cartes SCSI connectées aux unités de pagination ;
• l’unité de disque utilisée pour la pagination ;
• certaines cartes graphiques et dispositifs similaires ;
• la mémoire (testée par les POST) ;
• le processeur (testé par les POST).
Il existe trois niveaux de test en mode concurrent :
• Le niveau partage teste une ressource partagée par des programmes en cours
d’exécution normale. Ce type de test est généralement appliqué aux commandes dont
l’objet est de détecter la présence d’une unité ou d’une carte.
• Le niveau sous–test teste une partie d’une ressource, l’autre partie étant en cours
d’utilisation normale. Ce type de test permet, par exemple, de vérifier un port sur une
unité multiport, les autres ports étant en cours d’utilisation normale.
• Le niveau test complet exige que la ressource ne soit pas affectée à une autre
opération. Ce type de test appliqué à une unité de disque peut nécessiter l’exécution de
la commande varyoff. Les diagnostics affichent des menus permettant de désactiver la
ressource nécessaire.
L’analyse du journal des erreurs s’effectue en mode concurrent par le biais de l’option
Problem Determination du menu DIAGNOSTIC MODE SELECTION.
Pour exécuter les diagnostics en ligne en mode concurrent, vous devez être connecté à AIX
et disposer des droits d’accès requis pour utiliser les commandes (faites–vous aider au
besoin par l’opérateur du système).
La commande diag charge le contrôleur de diagnostic et affiche les menus des diagnostics
en ligne.
5-4
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Diagnostics en ligne en mode concurrent
Pour exécuter les diagnostics en ligne en mode concurrent, procédez comme suit :
1. Connectez–vous en tant qu’utilisateur root ou superuser (su).
2. Entrez la commande diag.
3. Suivez les instructions d’utilisation des tests de diagnostic pour tester les ressources
souhaitées.
4. Une fois les test terminés, appuyez sur F3 pour revenir à l’écran DIAGNOSTIC
OPERATING INSTRUCTIONS. Appuyez ensuite sur F3 pour revenir à l’invite du
système d’exploitation. Le cas échéant, veillez à remettre en fonction les ressources
déconnectées.
5. Appuyez sur Ctrl–D pour clore la session root ou superuser (su).
Mode maintenance
L’exécution des diagnostics en ligne en mode maintenance fait appel au système
d’exploitation AIX du client. Ce mode nécessite l’arrêt de toutes les activités du système afin
que la plupart des ressources puissent être vérifiées. Seuls sont exclus de la vérification,
car en cours de fonctionnement, les cartes SCSI, la mémoire, le processeur et l’unité de
disque utilisée pour la pagination.
L’analyse du journal des erreurs s’effectue en mode maintenance par le biais de l’option
Problem Determination du menu DIAGNOSTIC MODE SELECTION.
La commande shutdown –m permet d’arrêter toutes les activités du système AIX et de
passer en mode maintenance. Lancez ensuite la commande diag pour charger le
contrôleur de diagnostics, de façon à pouvoir exécuter les programmes de diagnostic à
partir des menus. Suivez alors les instructions de diagnostic normales.
Diagnostics en ligne en mode maintenance
Pour exécuter les diagnostics en ligne en mode maintenance, vous devez être connecté au
système d’exploitation AIX du client en tant qu’utilisateur root ou superuser (su). Suivez les
étapes ci–dessous pour exécuter les diagnostics en ligne en mode maintenance.
1. Arrêtez tous les programmes à l’exception du système d’exploitation AIX (faites–vous
aider au besoin par l’opérateur du système).
2. Connectez–vous en tant qu’utilisateur root ou superuser (su).
3. Tapez la commande shutdown –m.
4. Lorsqu’un message indique que le système est en mode maintenance, tapez la
commande diag.
Remarque : il peut être nécessaire de redéfinir la variable TERM.
5. Lorsque celles–ci s’affichent, suivez les instructions d’utilisation des tests de diagnostic
pour tester les ressources souhaitées.
6. Une fois les tests terminés, appuyez sur F3 pour revenir à l’écran DIAGNOSTIC
OPERATING INSTRUCTIONS. Appuyez ensuite sur F3 pour revenir à l’invite du
système d’exploitation.
7. Appuyez sur Ctrl–D pour clore la session root ou superuser.
Utilisation des diagnostics en ligne et autonomes
5-5
Mode autonome
Les diagnostics autonomes permettent de tester le système lorsque les diagnostics en ligne
ne sont pas installés et de tester les unités de disque qui ne peuvent pas l’être par les
diagnostics en ligne.
Remarque : Aucune analyse du journal des erreurs n’est effectuée par les diagnostics
autonomes. L’unité de CD–ROM et le contrôleur SCSI qui la gère ne peuvent
pas être testés par les diagnostics autonomes.
Exécution des diagnostics autonomes
Pour exécuter les diagnostics autonomes en mode service, procédez comme suit :
1. Vérifiez auprès de l’administrateur système et des utilisateurs que le système peut être
arrêté. Quittez ensuite tous les programmes, y compris le système d’exploitation AIX
(reportez–vous à la documentation AIX pour obtenir des précisions sur la commande
shutdown).
2. Retirez la totalité des bandes, disquettes et CD–ROM.
3. Insérez le CD–ROM de diagnostic dans l’unité de CD–ROM.
4. Mettez le système hors tension.
5. Mettez le système sous tension.
a. A l’apparition de l’indicateur Keyboard, appuyez sur la touche numérique 5 pour
indiquer que les diagnostics doivent être chargés.
b. Le cas échéant, saisissez les mots de passe requis.
c. Suivez les instructions pour sélectionner une console.
6. Une fois le contrôleur de diagnostic chargé, les instructions d’utilisation des tests de
diagnostics s’affichent sur l’écran de la console.
7. Suivez ces instructions pour tester les ressources souhaitées.
8. Une fois les test terminés, appuyez sur F3 pour revenir à l’écran DIAGNOSTIC
OPERATING INSTRUCTIONS.
5-6
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Chapitre 6. Tâches et aides au service : Introduction
Le module de diagnostics AIX contient des programmes appelés Tâches. Une tâche peut
être définie comme accomplissant une fonction spécifique sur une ressource. Par exemple,
lancer des diagnostics ou exécuter une aide au service sur une ressource. Le présent
chapitre décrit les tâches disponibles dans les diagnostics AIX version 4.2 et ultérieures.
Remarque : La plupart de ces programmes fonctionnent sur toutes les architectures de
système. Certains ne sont accessibles qu’à partir des diagnostics en ligne en
mode service ou concurrent, d’autres ne sont accessibles qu’à partir des
diagnostics autonomes. D’autres encore ne sont supportés que par certaines
architectures, telles que CHRP (Common Hardware Reference Platform).
Pour exécuter l’une de ces tâches, activez l’option Task Selection du menu FUNCTION
SELECTION.
Lorsqu’une tâche est sélectionnée, un menu de ressource peut afficher toutes les
ressources prises en charge par la tâche.
Un raccourci est également disponible pour exécuter une tâche via la commande diag et
l’indicateur –T. Grâce au raccourci, l’utilisateur peut ignorer la plupart des menus afin
d’accéder à une tâche spécifique. La liste des ressources disponibles est directement
affichée pour la tâche concernée. Les tâches du raccourci sont les suivantes :
• Certify – certification du support
• Chkspares – vérification de la disponibilité des secteurs libres
• Download – téléchargement du microcode sur un adaptateur ou une unité
• Disp_mcode – affichage du niveau du microcode
• Format – formatage du support
• Identify – identification des disques PCI RAID physiques
• IdentifyRemove – identification et retrait d’unités (Hot Plug)
Pour exécuter directement ces tâches à partir de la ligne de commande, spécifiez la
ressource et les indicateurs uniques des autres tâches. Pour connaître les indicateurs
requis pour une tâche donnée, reportez–vous aux descriptions fournies dans le manuel
Diagnostic Information for Multiple Bus Systems, réf. 86 A1 26HX.
Pour plus d’informations sur les tâches et aides au service, reportez–vous au manuel
Diagnostic Information for Multiple Bus Systems, réf. 86 A1 26HX, niveau de révision 05 ou
ultérieur.
Tâches
• Add Resource to Resource List
• AIX Shell Prompt
• Analyze Adapter Internal Log
• Backup and Restore Media
• Certify Media
• Change Hardware Vital Product Data
• Configure Dials and LPFKeys
• Configure Reboot Policy
• Configure Remote Maintenance Policy
Tâches et aides au service : Introduction
6-1
• Configure Ring Indicate Power On Policy
• Configure Surveillance Policy
• Create Customized Configuration Diskette
• Delete Resource from Resource List
• Disk Maintenance
• Display Configuration and Resource List
• Display Firmware Device Node Information
• Display Hardware Error Report
• Display Hardware Vital Product Data
• Display Machine Check Error Log
• Display Microcode Level
• Display or Change Bootlist
• Display or Change Diagnostic Run Time Options
• Display Previous Diagnostic Results
• Display Resource Attributes
• Display Service Hints
• Display Software Product Data
• Display System Environmental Sensors
• Display Test Patterns
• Download Microcode
• Fibre Channel RAID Service Aids
• Flash SK–NET FDDI Firmware
• Format Media
• Generic Microcode Download
• Hot Plug Task
• Local Area Network Analyzer
• Log Repair Action
• Periodic Diagnostics
• PCI RAID Physical Disk Identify
• Process Supplemental Media
• Run Diagnostics
• Run Error Log Analysis
• Run Exercisers
• Save or Restore Hardware Management Policies
• SCSI Bus Analyzer
• SCSD Tape Drive Service Aid
• Spare Sector Availability
• Update Disk Based Diagnostics
• Update System or Service Processor Flash
6-2
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Chapitre 7. Procédure de vérification du système
Utilisez la procédure de vérification du système pour vérifier le fonctionnement correct du
système.
Pour analyser un problème matériel, reportez–vous au Chapitre 8, ”Identification des
incidents matériels”.
Étape 1. Remarques préliminaires
Notes:
1. Si le système est relié directement à un autre système ou connecté à un réseau,
assurez–vous que les communications entre les deux systèmes sont interrompues.
2. Cette procédure mobilise toutes les ressources du système. Aucune autre activité ne
peut donc avoir lieu simultanément.
Lisez les informations suivantes avant d’utiliser cette procédure.
– La procédure requiert un écran connecté au port vidéo ou un terminal ASCII connecté
au port S1.
– Avant de lancer la procédure, mettez fin à tous les programmes et arrêtez le système
d’exploitation.
– La procédure exécute les diagnostics en ligne en mode service ou les diagnostics
autonomes. Si les diagnostics en ligne sont installés, ils devraient être exécutés.
Recherchez dans le manuel opérateur de votre terminal les séquences de touches
permettant de dialoguer avec les programmes de diagnostic.
– Pour plus d’informations sur les diagnostics, reportez–vous au Chapitre 5,
”Diagnostics en ligne et autonomes”.
– Si aucune console n’a été sélectionnée, les diagnostics seront interrompus. Les
instructions de sélection d’une console s’affichent sur tous les écrans graphiques et, le
cas échéant, sur tout terminal connecté au port S1. Suivez les instructions pour
sélectionner une console.
– Passez à l’étape 2.
Étape 2. Chargement des diagnostics
1. Arrêtez tous les programmes d’application en cours sur le système.
2. Arrêtez le système d’exploitation.
3. Mettez le système hors tension.
4. Si vous chargez les diagnostics autonomes et que vous les lancez à partir d’un terminal
ASCII, procédez comme suit :
– Les attributs du terminal doivent correspondre aux valeurs par défaut des programmes
de diagnostic.
– Si vous devez modifier certains paramètres, relevez leur valeur d’origine et vérifiez
que les attributs du terminal sont compatibles avec le bon fonctionnement des
diagnostics. Au besoin, reportez–vous à la section ”Diagnostics à partir d’un terminal
TTY”, page 5-3.
– Une fois les attributs vérifiés, poursuivez avec le point 5.
Procédure de vérification du système
7-1
5. Mettez le système sous tension.
a. À l’apparition de l’indicateur du clavier (keyboard), appuyez sur la touche numérique
5 du clavier pour charger les diagnostics autonomes ou sur la touche numérique 6
pour charger les diagnostics en ligne.
b. Saisissez les mots de passe requis.
c. Suivez les instructions pour sélectionner une console.
6. Lorsque les instructions d’utilisation des tests de diagnostic s’affichent, passez à l’étape
3. Si vous ne parvenez pas à charger les diagnostics, reportez–vous à la section
”Identification des incidents sans les programmes de diagnostic”, page 8-7.
Étape 3. Lancement de la procédure de vérification du système
Sur l’écran Diagnostic Operating Instructions, procédez comme suit :
1. Appuyez sur Enter.
2. Si le type de terminal n’a pas été défini, sélectionnez l’option Initialize Terminal dans le
menu de sélection des fonctions pour initialiser l’environnement du système
d’exploitation avant de poursuivre les diagnostics.
3. Pour effectuer un contrôle général avec un minimum d’intervention de l’opérateur,
sélectionnez l’option Diagnostic Routines dans le menu de sélection des fonctions.
4. Si vous voulez procéder à un contrôle plus détaillé, avec utilisation des fiches de
bouclage, sélectionnez l’option Advanced Diagnostics dans le menu de sélection des
fonctions. Ces diagnostics avancés sont destinés essentiellement au personnel du
service technique, mais vous pouvez être amené à installer des fiches de bouclage pour
mieux isoler un problème.
5. Sélectionnez l’option System Verification dans le menu Diagnostic Mode Selection.
6. Pour procéder à une vérification générale de toutes les ressources installées,
sélectionnez l’option All Resource dans le menu Diagnostic Selection.
7. Si vous devez vérifier une ressource spécifique, sélectionnez–la dans ce même menu.
8. Passez à l’étape 4.
Étape 4. Tests système supplémentaires
À la fin des programmes de contrôle, le menu Testing Complete accompagné du message
No trouble was found, ou le menu A Problem Was Detected On (Time Stamp) avec un
code SRN s’affichent.
1. Appuyez sur Enter pour revenir au menu Diagnostic Mode Selection.
2. Pour vérifier d’autres ressources, sélectionnez–les. Lorsque toutes les ressources sont
vérifiées, passez à l’étape 5.
7-2
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Étape 5 Arrêt des diagnostics
Si vous exécutez les diagnostics en ligne, procédez comme suit pour arrêter le système :
1. Appuyez plusieurs fois sur F3, jusqu’à ce qu’apparaisse l’écran Diagnostic Operating
Instructions, puis suivez les instructions affichées.
2. Appuyez une fois sur F3, et suivez les instructions pour arrêter le système d’exploitation.
Si vous avez modifié certains attributs du terminal ASCII pour exécuter les diagnostics,
rétablissez les paramètres d’origine.
La vérification du système est terminée. Si vous avez reçu un code SRN, communiquez–le
au service d’assistance technique. Pour exécuter un amorçage normal, mettez le système
hors tension et attendez 30 secondes. Mettez ensuite l’interrupteur de mise sous tension
sur On.
Procédure de vérification du système
7-3
7-4
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Chapitre 8. Identification des incidents matériels
Ce chapitre fournit les informations nécessaires à l’utilisation des diagnostics autonomes ou
en ligne pour vous aider à résoudre certains problèmes matériels.
Identification des incidents à l’aide des diagnostics
autonomes ou en ligne
Cette procédure permet d’obtenir un numéro de demande d’intervention (code SRN) si vous
pouvez charger les diagnostics autonomes ou en ligne. Si vous ne pouvez pas le faire,
reportez–vous à “Identification des incidents sans les programmes de diagnostic”,
page 8-7. Le code SRN permet au service de maintenance d’identifier les FRU (Field
Replaceable Unit) nécessaires au rétablissement du fonctionnement normal du système.
Étape 1. Remarques préliminaires
Remarque : Recherchez dans le manuel opérateur de votre terminal ASCII les séquences
de touches permettant de dialoguer avec les programmes de diagnostic.
• Les diagnostics peuvent utiliser un écran connecté à une carte d’écran, le clavier et la
souris étant connectés au tiroir d’E/S primaire ou à un terminal ASCII connecté à un port
série.
• La procédure vous invite à sélectionner le mode d’exécution des programmes de
diagnostic. Pour plus de détails sur ces modes, consultez la section ”Remarques
préliminaires”, à la page 5-1.
• Passez à l’étape 2.
Étape 2
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Les programmes de diagnostic en ligne sont–ils installés sur le système ?
NON
Passez à l’étape 15.
OUI
Passez à l’étape 3.
Identification des incidents matériels
8-1
Étape 3
Vérifiez que le système d’exploitation accepte les commandes.
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Le système d’exploitation accepte–t–il les commandes ?
NON
Pour pouvoir exécuter les programmes de diagnostic, le système doit être
préalablement mis hors tension.
Vérifiez auprès de l’administrateur système et des utilisateurs que le
système peut effectivement être mis hors tension. Si oui, faites–le et
passez à l’étape 6.
OUI
Passez à l’étape 4.
Étape 4
Les tests de diagnostic peuvent être exécutés sur la plupart des ressources alors que le
système d’exploitation est en marche. Toutefois, seuls les diagnostics en ligne exécutés en
mode service permettent une identification plus précise des incidents.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Souhaitez–vous exécuter les programmes de diagnostic en ligne en mode service ?
NON
OUI
Passez à l’étape 5.
Mettez le système hors tension, comme suit :
a. À l’invite du système, arrêtez le système d’exploitation en utilisant la
commande appropriée.
b. Mettez ensuite le système hors tension.
c. Passez à l’étape 6.
Étape 5
Cette étape lance les programmes de diagnostic en ligne en mode concurrent.
1. Connectez–vous en tant qu’utilisateur root ou superuser.
2. Entrez la commande diag.
3. Attendez que Diagnostic Operating Instructions s’affiche sur l’écran, ou patientez trois
minutes.
Les instructions d’utilisation des tests de diagnostic s’affichent–elles sans problème
apparent au niveau de la console ?
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
NON
Mettez le système hors tension, comme suit :
a. À l’invite du système, arrêtez le système d’exploitation en utilisant la
commande appropriée.
b. Mettez ensuite le système hors tension. Reportez–vous à la section ”Mise
hors tension du système”, à la page 0.
c. Passez à l’étape 6.
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
OUI
8-2
Passez à l’étape 9.
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Étape 6
Cette étape charge les programmes de diagnostic en ligne en mode service. Si le
chargement échoue, passez à l’étape 7.
1. Mettez le système sous tension.
2. A l’apparition de l’indicateur Keyboard, appuyez sur la touche numérique 6 pour indiquer
que les diagnostics doivent être chargés.
3. Le cas échéant, saisissez les mots de passe requis.
4. Suivez les instructions pour sélectionner une console.
Les instructions d’utilisation des tests de diagnostic s’affichent–elles sans problème
apparent au niveau de la console ?
Étape 7
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
NON
Passez à l’étape 7.
OUI
Passez à l’étape 9.
Repérez dans le tableau ci–dessous le symptôme vous concernant et suivez les instructions
correspondantes.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Symptôme
Action
Problème d’affichage
Passez à l’étape 8.
Tous les autres symptômes
Voir ”Identification des incidents sans les
programmes de diagnostic”, à la page 8-7
Étape 8
Cette étape analyse un problème de console.
Repérez dans le tableau ci–dessous le type de console que vous utilisez et suivez les
instructions correspondantes.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Affichage Console
Étape 9
Action
Périphérique d’affichage
Reportez–vous à la documentation de votre
écran pour identifier le problème.
Terminal ASCII
Reportez–vous à la documentation du
terminal pour identifier les éventuels
incidents.
Les programmes de diagnostic ont été chargés sans problème.
Appuyez sur Enter.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Le menu de sélection des fonctions est–il affiché ?
NON
Passez à l’étape 10.
OUI
Passez à l’étape 11.
Identification des incidents matériels
8-3
Étape 10
Le problème vient du clavier.
Repérez dans le tableau ci–dessous le type de clavier que vous utilisez et suivez les
instructions correspondantes.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Type de clavier
Action
Clavier à 101 touches. Vous l’identifiez par
le type de touche Enter qui est utilisé. La
hauteur de la touche Enter correspond à
une seule rangée de touches.
Notez le code d’erreur M0KBD001 et signalez le problème aux services techniques.
Clavier à 102 touches. Vous l’identifiez par
le type de touche Enter qui est utilisé. La
hauteur de la touche Enter correspond à
deux rangées de touches.
Notez le code d’erreur M0KBD002 et signalez le problème aux services techniques.
Clavier Kanji. Ce clavier présente des
caractères japonais.
Notez le code d’erreur M0KBD003 et signalez le problème aux services techniques.
Clavier de terminal ASCII. Ceci s’applique à
tous les terminaux connectés.
Reportez–vous à la documentation du terminal pour identifier les éventuels incidents.
Étape 11
1. Si le type de terminal n’a pas été défini, sélectionnez l’option Initialize Terminal
dans le menu de sélection des fonctions pour initialiser l’environnement du système
d’exploitation avant de poursuivre les diagnostics. Il s’agit d’une opération distincte du
choix de la console.
2. Sélectionnez l’option Diagnostic Routines.
3. Appuyez sur Enter.
4. Dans le tableau suivant, repérez le menu ou le message reçu en réponse à la sélection
de l’option Diagnostics. Suivez les instructions correspondantes.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Réponse du système
Action
Le menu Diagnostic Mode Selection s’affiche.
Sélectionnez Problem Determination et passez à l’étape 12.
Le menu Missing Resource s’affiche.
Suivez les instructions jusqu’à l’affichage du
menu Diagnostic Mode Selection ou d’un
code SRN.
Si le menu Diagnostic Mode Selection s’affiche, sélectionnez Problem Determination
et passez à l’étape 12.
Si vous obtenez un code SRN, notez–le et
passez à l’étape 14.
8-4
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Le menu New Resource s’affiche.
Suivez les instructions.
Remarque : Les unités connectées au port
S1 ou S2 n’apparaissent pas dans le menu
New Resource.
Si le menu Diagnostic Mode Selection
s’affiche, sélectionnez Problem
Determination et passez à l’étape 12.
Si vous obtenez un code SRN, notez–le et
passez à l’étape 14.
Si aucun code SRN ne s’affiche, passez à
l’étape 17.
Le système ne répond pas à la sélection
des diagnostics.
Étape 12
Passez à l’étape 10.
Le menu de sélection des diagnostics s’affiche–t–il ?
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
NON
Si vous avez sélectionné Problem Determination dans le menu Diagnostic Mode Selection, et qu’une erreur récente est enregistrée dans le
journal des erreurs, les programmes de diagnostic commencent immédiatement à tester la ressource.
Suivez les instructions.
Si le message No Trouble Found s’affiche, appuyez sur Enter.
Si une autre ressource doit être testée, répétez cette opération.
Si le menu Diagnostic Selection s’affiche, passez à l’étape 13.
Si un code SRN s’affiche, notez–le et passez à l’étape 14.
OUI
Passez à l’étape 13.
Étape 13
L’option All Resources permet de tester la plupart des cartes et des unités configurées.
Vous pouvez tester individuellement les ressources qui posent problème ou sélectionner
l’option All Resources pour tester l’ensemble des ressources. Repérez dans le tableau
ci–après le résultat des tests et suivez les instructions correspondantes.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Résultats des tests
Action
Un code SRN s’affiche.
Passez à l’étape 14.
Le système se bloque.
Notez le code SRN 109–200.
Le menu Testing Complete et le
message No trouble was found
s’affichent alors que toutes les ressources n’ont pas été testées.
Appuyez sur Enter et poursuivez les tests.
Le menu Testing Complete et le
message No trouble was found s’affichent alors que toutes les ressources ont été testées.
Passez à l’étape 17.
Identification des incidents matériels
8-5
Étape 14
Les tests ont généré un code SRN correspondant à l’incident.
1. Notez le code SRN.
2. Communiquez le code SRN aux services techniques.
3. STOP. La procédure de diagnostic est terminée.
Étape 15
Lorsque vous chargez les diagnostics autonomes, vérifiez que les attributs du terminal
correspondent aux paramètres par défaut des programmes de diagnostic. Le terminal ASCII
doit être connecté au port série 1 du système.
Souhaitez–vous charger les programmes de diagnostic autonomes et les exécuter
depuis un terminal ASCII ?
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
NON
Passez à l’étape 16.
OUI
Reportez–vous à “Diagnostics à partir d’un terminal TTY” page 5-3 et
vérifiez si les attributs du terminal sont correctement configurés pour les
programmes de diagnostic.
Une fois les attributs vérifiés, passez à l’étape 16. Relevez tous les
paramètres qui ont changé.
Étape 16
Cette étape charge les programmes de diagnostic autonomes. Si le chargement échoue,
passez à l’étape 7.
1. Mettez le système sous tension.
2. Insérez le CD–ROM de diagnostic dans l’unité de CD–ROM.
3. À l’apparition de l’indicateur Keyboard, appuyez sur la touche numérique 5 pour indiquer
que les diagnostics doivent être chargés.
4. Le cas échéant, saisissez les mots de passe requis.
5. Suivez les instructions pour sélectionner une console.
Les instructions d’utilisation des tests de diagnostic s’affichent–elles sans problème
apparent au niveau de la console ?
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
NON
Passez à l’étape 7.
OUI
Passez à l’étape 9.
Étape 17
Les programmes de diagnostic n’ont détecté aucun problème matériel. Si le problème
persiste, faites appel au centre d’assistance logicielle.
8-6
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Identification des incidents sans les programmes de
diagnostic
Utilisez cette procédure pour obtenir un code d’erreur. Ce code sera utilisé par le service
d’assistance technique pour identifier les FRU (Field Replaceable Unit) nécessaires au
rétablissement du fonctionnement normal du système.
Étape 1. Remarques préliminaires
Ces derniers peuvent utiliser un écran connecté à un port vidéo ou un terminal ASCII
connecté au port série.
Passez à l’étape 2.
Étape 2
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Les programmes de diagnostic en ligne sont–ils installés sur le système ?
Étape 3
NON
Passez à l’étape 4.
OUI
Passez à l’étape 3.
Cette étape tente de charger les programmes de diagnostic en ligne en mode service.
1. Mettez le système hors tension.
2. Mettez le système sous tension.
3. Si l’indicateur de clavier apparaît, appuyez sur la touche numérique 6 pour indiquer que
les diagnostics doivent être chargés.
4. Le cas échéant, saisissez les mots de passe requis.
5. Suivez les instructions pour sélectionner une console.
6. Attendez que les programmes de diagnostic soient chargés ou que le système semble
s’arrêter.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Les programmes de diagnostic sont–ils chargés ?
NON
Passez à l’étape 5.
OUI
Passez à l’étape 6.
Étape 4
Cette étape tente de charger les programmes de diagnostic autonomes.
1. Mettez le système hors tension.
2. Mettez le système sous tension.
3. Insérez le CD–ROM de diagnostic dans l’unité de CD–ROM.
4. Si l’indicateur de clavier apparaît, appuyez sur la touche numérique 5 pour indiquer que
les diagnostics doivent être chargés.
5. Le cas échéant, saisissez les mots de passe requis.
6. Suivez les instructions pour sélectionner une console.
Identification des incidents matériels
8-7
7. Attendez que les programmes de diagnostic soient chargés ou que le système semble
s’arrêter.
Les programmes de diagnostic sont–ils chargés ?
Étape 5
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
NON
Passez à l’étape 5.
OUI
Passez à l’étape 6.
Repérez dans le tableau ci–dessous le symptôme vous concernant et suivez les instructions
correspondantes.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Symptôme
Le voyant de mise sous tension
ne s’allume pas, ou s’allume puis
s’éteint.
Action
Vérifiez le câble d’alimentation relié à la prise
murale. Contrôlez l’état des coupe–circuits et
vérifiez que la tension est correcte au niveau de
la prise murale.
Assurez–vous que la température de la pièce est
comprise entre 15,5 et 32°C.
Si vous ne détectez pas de problème, notez le
code d’erreur M0PS0000 et signalez–le au service
d’assistance technique.
Les diagnostics sont chargés et
aucun signal sonore n’a été émis par
le système au cours de la séquence
IPL.
Notez le code d’erreur M0SPK001.
Le système s’arrête et les instructions d’utilisation des diagnostics
s’affichent.
Passez à l’étape 6.
Le système s’arrête et vous invite à
saisir un mot de passe.
Saisissez le mot de passe. Vous ne pourrez continuer qu’après avoir entré un mot de passe valide.
Lorsque c’est fait, attendez que l’une des autres
situations se produise.
Le système s’arrête et un ou
plusieurs code(s) de huit chiffres
s’affiche(nt) sur la console.
Notez–les et signalez le problème aux services
techniques.
L’invite de début de session est
affichée.
Vous vous êtes peut–être trompé de touche ou
vous avez attendu trop longtemps avant d’appuyer
sur la touche pour spécifier un amorçage en mode
Service pour le chargement des diagnostics. Dans
ce cas, recommencez cette étape depuis le début.
Si vous êtes certain d’avoir appuyé en temps voulu
sur la touche correcte, passez à l’étape 7.
Le système ne répond pas lorsque
vous saisissez le mot de passe.
8-8
Passez à l’étape 7.
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Le système s’arrête, un indicateur
s’affiche sur la console système,
mais aucun code d’erreur à huit
chiffres n’est spécifié.
Le menu System Management Services apparaît.
Si l’indicateur représente :
⋅
⋅un clavier, notez le code d’erreur
M0KBD000 et signalez le problème au service
d’assistance technique.
⋅
une mémoire, notez le code d’erreur
M0MEM002 et signalez le problème au service
d’assistance technique.
⋅
un périphérique SCSI, notez le code
d’erreur M0CON000 et signalez le problème au
service d’assistance technique.
⋅
un réseau, notez le code d’erreur
M0NET000 et signalez le problème au service
d’assistance technique.
⋅
un haut–parleur, notez le code d’erreur
M0BT0000 et signalez le problème au service
d’assistance technique.
Le périphérique ou le support à partir duquel vous
essayez de démarrer est peut être défectueux.
1.
Parcourez le journal des erreurs SMS pour
vérifier cette hypothèse. Pour contrôler le journal
des erreurs SMS :
⋅
⋅Sélectionnez tools
⋅
Sélectionnez error log
⋅
Si une erreur est consignée, vérifiez la
date et l’heure.
⋅
Si l’erreur s’est produite pendant la tentative de démarrage, notez–la et communiquez–la
au service d’assistance technique.
⋅
Si aucune erreur récente n’a été
consignée, passez à l’étape suivante.
2.
Si vous essayez de charger les
diagnostics en ligne, tentez de charger les
diagnostics autonomes. Sinon, notez le code
d’erreur M0SCSI00 et signalez le problème au
service d’assistance technique.
Le système semble arrêté. Le voyant Notez le code d’erreur M0MEM001 et signalez le
d’activité du disque est allumé en
problème aux services techniques.
permanence et un signal sonore a
été émis.
Étape 6
Le système s’arrête et le message
”STARTING SOFTWARE PLEASE
WAIT ...” est affiché.
Notez le code d’erreur M0BT0000.
Le message ”The system will now
continue the boot process” reste
affiché en permanence sur la
console système.
Notez le code d’erreur M0SCSI01.
Les programmes de diagnostic ont été chargés sans problème.
Reportez–vous à la section “Identification des incidents à l’aide des diagnostics autonomes
ou en ligne”, page 8-1.
Identification des incidents matériels
8-9
Étape 7
Le problème vient du clavier.
Repérez dans le tableau ci–dessous le type de clavier que vous utilisez et suivez les
instructions correspondantes.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Type de clavier
Action
Clavier à 101 touches. Vous l’identi- Notez le code d’erreur M0KBD001 et signalez le
fiez par le type de touche Enter qui
problème aux services techniques.
est utilisé. La hauteur de la touche
Enter correspond à une seule rangée
de touches.
8-10
Clavier à 102 touches. Vous l’identifiez par le type de touche Enter qui
est utilisé. La hauteur de la touche
Enter correspond à deux rangées de
touches.
Notez le code d’erreur M0KBD002 et signalez le
problème aux services techniques.
Clavier Kanji. Ce clavier présente
des caractères japonais.
Notez le code d’erreur M0KBD003 et signalez le
problème aux services techniques.
Clavier de terminal ASCII. Ceci
s’applique à tous les terminaux
connectés.
Reportez–vous à la documentation du terminal
pour identifier les éventuels incidents.
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Annexe A. Notice relative à l’environnement
Recyclage et mise au rebut des produits
Le présent système contient des matériaux, comme des circuits et des connecteurs, qui
comportent des soudures au plomb exigeant la mise au rebut en fin de vie. Avant la mise au
rebut du système, ces matériaux doivent être déposés et recyclés ou mis au rebut
conformément aux réglementations locales. Ce manuel fournit, aux emplacements
appropriés, des informations spécifiques sur les batteries. Pour plus d’informations,
contactez votre représentant commercial. Ce produit est susceptible de contenir des
batteries au nickel–cadmium et / ou au lithium. Toute batterie doit être recyclée ou mise au
rebut de manière appropriée. Il se peut qu’aucune installation de recyclage ne soit
disponible dans votre région.
Pour plus d’informations sur les procédures de réutilisation, de recyclage ou de mise au
rebut adéquate des batteries, contactez votre représentant commercial ou une usine locale
de recyclage des déchets.
Émissions acoustiques du système
Les valeurs relatives aux émissions acoustiques du système sont égales ou inférieures à
70 dB(A).
Notice relative à l’environnement
A-1
A-2
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Annexe B. Configuration et tests du Service Processor
Pour votre convenance, un exemple de liste de contrôle de configuration de base du
Service Processor est fourni ici. Votre configuration peut inclure un nombre supérieur ou
inférieur de fonctionnalités et vous pouvez adapter cette liste à votre propre application.
Liste de contrôle de configuration du Service Processor
1. Déconnectez le cordon d’alimentation du serveur.
2. Pour cette procédure de configuration, raccordez un terminal local.
3. Connectez le serveur et mettez le terminal local sous tension.
Avertissement : Veillez à ce que le serveur reste hors tension.
4. Appelez les menus Service Processor. Reportez–vous au chapitre 3, ”Utilisation du
Service Processor”, à la page 3-1.
5. Définissez le nom du système. Reportez–vous à la section ”Menus d’accès privilégié”, à
la page 3-4.
6. Activez la surveillance. Voir page 3-5 et ”Fonctions du Service Processor”, à la
page 3-23.
7. Configurez les appels entrants/sortants. Reportez–vous à la section ”Call–In/Call–Out
Setup Menu”, à la page 3-18.
8. Quittez les menus Service Processor.
9. Déconnectez le cordon d’alimentation du serveur.
10.Connectez les modems (si nécessaire). Voir “ Accès distant aux menus Service
Processor”, page 3-2.
11. Connectez le serveur.
Avertissement : Veillez à ce que le serveur reste hors tension.
12.Testez les deux éléments suivants :
– Appels entrants, à la page B-2.
– Appels sortants, à la page B-2.
Votre Service Processor est à présent prêt à fonctionner.
Configuration et tests du Service Processor
B-1
Test de la configuration
Voici un exemple de procédure de test pour vérifier que votre configuration fonctionne.
Ces tests exigent de communiquer avec le système d’exploitation du serveur. Avant de
commencer, vérifiez que le ou les ports série nécessaires sont configurés. Si vous avez
besoin d’aide, reportez–vous à la section ”Configuration du port série”, page B-3.
Conformément à la ”Liste de contrôle de configuration du Service Processor” à la page
B-1, le serveur doit être hors tension.
Test de la fonction Call–In (appel entrant)
1. Passez sur votre terminal distant et appelez votre serveur. Le serveur répond et affiche
le menu principal du Service Processor après vous avoir demandé votre mot de passe
d’accès privilégié.
2. Sélectionnez System Power Control.
3. Sélectionnez Power–On System.
Lorsque vous êtes invité à indiquer si le système doit rester alimenté, tapez Y.
4. Une fois le serveur initialisé par le microcode système et le système d’exploitation,
l’invite de début de session s’affiche si vous avez configuré le transfert transparent par
modem (reportez–vous à la section ”Transfert transparent d’une session modem”, à la
page C-5, pour plus d’informations). Cette opération peut prendre plusieurs minutes.
L’apparition de l’invite d’ouverture de session signifie que l’appel du Service Processor a
réussi.
5. Tapez logout pour vous déconnecter du système d’exploitation. Le message No
Carrier s’affiche sur votre terminal distant.
6. Appelez de nouveau le serveur. Le système d’exploitation répond et affiche l’invite de
début de session. Si ces tests sont concluants, ils confirmeront le bon fonctionnement de
la fonction Call–In.
7. Connectez–vous et tapez shutdown –F pour arrêter votre serveur.
8. Le message No Carrier s’affiche sur votre terminal distant.
Test de la fonction Call–Out (appel sortant)
Lors de la configuration, vous avez saisi vos numéros de téléphone dans les champs Pager
(page 3-21) et Customer Voice (page 3-21). Ces numéros sont utilisés pour ce test.
1. Votre terminal distant est déconnecté en raison du test de la fonction Call–In.
2. Appelez de nouveau le serveur.
3. Dans le menu principal du Service Processor, sélectionnez le menuCall–In/Call–Out
Setup, puis le test Call–Out. Cette action crée une condition d’erreur simulée pour
exécuter ce test.
4. Quelques instants plus tard, un message s’affiche pour indiquer qu’une entrée incorrecte
a été effectuée. Appuyez sur Enter pour annuler le message et revenir au menu
principal.
5. Lorsque votre téléphone sonne, répondez à l’appel. Vous devez entendre les tonalités
émises par la composition d’un numéro de téléphone. Il s’agit en fait de l’ordinateur qui
vous recherche.
La réussite de ce test confirme le bon fonctionnement de l’option Call–Out.
B-2
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Revenez maintenant à la section ”Menu de configuration des numéros de téléphone”, page
3-20, afin de saisir les numéros de téléphone effectifs qui seront utilisés par le serveur pour
signaler les incidents.
Configuration du port série
Pour configurer le port série sur un système AIX, exécutez les commandes suivantes à
partir d’une console sous AIX.
1. Connectez–vous en tant qu’utilisateur root.
2. Pour savoir si des ports série sont déjà configurés, tapez la commande suivante :
lsdev –Cc tty
Si aucun port série n’est configuré, la liste des ports reste vide. Si vous souhaitez
configurer des ports série non répertoriés, procédez comme suit :
3. Identifiez le(s) port(s) série et le(s) modem(s) correspondant(s).
4. Tapez smit tty.
5. Sélectionnez add tty.
6. Sélectionnez RS232.
7. Sélectionnez Baud rate 9600 ou un débit supérieur.
8. Sélectionnez login enable et choisissez le contrôle de flux RTS.
9. Validez les sélections et, si nécessaire, configurez d’autres ports série.
10.Quittez SMIT.
Configuration et tests du Service Processor
B-3
B-4
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Annexe C. Configurations de modems
Le Service Processor vise à alléger la charge supportée par le modem et facilite donc les
opérations de configuration et d’établissement de la connexion.
Fichiers d’exemples de configuration de modems
Cette annexe contient plusieurs fichiers d’exemples de configuration de modem qui peuvent
être utilisés en l’état avec votre modem ou constituer un bon point de départ pour la mise en
oeuvre d’une configuration personnalisée.
Les fichiers d’exemples de configuration de modems se trouvent dans le microcode et dans
le sous–répertoire /usr/share/modems (si votre serveur utilise AIX), sous les noms
suivants. Le contenu de chaque fichier est présenté à la fin de cette annexe.
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Fichiers de configuration de modems générique
Nom de fichier AIX
Nom de fichier du microcode Service
Processor
modem_z_cfg
modem_z_sp
modem_z0_cfg
modem_z0_sp
modem_f_cfg
modem_f_sp
modem_f0_cfg
modem_f0_sp
modem_f1_cfg
modem_f1_sp
Fichiers de configuration de modems spécifique
Nom de fichier AIX
Nom de fichier du microcode Service
Processor
modem_m0.cfg
modem_m0_sp
modem_m1.cfg
modem_m1_sp
Les procédures de sélection suivantes et le manuel de votre modem devraient vous
permettre d’utiliser l’un de ces fichiers de configuration.
Configurations de modems
C-1
Sélection du fichier de configuration
1. Le modem répond–il au jeu de commandes étendu (avec préfixe &) ?
Si oui, passez à l’étape 3, ci–dessous.
Si non, continuez avec l’étape 2, ci–dessous.
2. Le modem répond–il :
a. à la commande de réinitialisation ATZ, ou
b. aux commandes de réinitialisation ATZn, où n peut avoir la valeur 0, 1, etc. ?
Si la commande ATZ est reconnue, le fichier de configuration modem_z.cfg est conseillé.
Si la commande ATZn est reconnue, le fichier de configuration modem_z0.cfg est
conseillé.
Passez à l’étape 5, ci–après.
3. Le jeu de commandes du modem comprend–il un test pour la correction d’erreurs V.42
au niveau du modem distant (généralement appelé ”Auto–Reliable Mode”).
Si oui, ce test doit être désactivé. Vous pouvez utiliser comme modèles les fichiers
d’exemples de configuration /usr/share/modem_m0.cfg ou
/usr/share/modem_m1.cfg pour créer un fichier adapté à votre modem.
Reportez–vous à la section ”Personnalisation des fichiers de configuration de modems”,
page C-3. Passez à l’étape 5.
Si non, passez à l’étape 4, ci–dessous.
4. Le modem répond–il :
a. à la commande de réinitialisation AT&F, ou
b. aux commandes de réinitialisation AT&Fn, où n peut avoir la valeur 0, 1, etc. ?
Si la commande AT&F est reconnue, le fichier de configuration modem_f.cfg est
conseillé.
Si la commande AT&Fn est reconnue, le fichier de configuration modem_f0.cfg ou
modem_f1.cfg est conseillé, selon la provenance du profil de contrôle de flux matériel.
5. Le choix du fichier de configuration est terminé.
Si votre choix de configuration de modem n’est pas disponible dans le menu Service
Processor Modem Configuration, vous devez y accéder par l’intermédiaire du service
Configure Remote Maintenance Policy.
Si vous devez adapter l’un des fichiers de configuration, reportez–vous au manuel fourni
avec votre modem. Il est conseillé de sélectionner des paramètres qui activent le
contrôle du flux matériel et la réponse au signal DTR.
Remarque :
Certains modems plus anciens ne répondent pas aux commandes X0 ou &R1. Si
c’est le cas de votre modem, retirez ces commandes du fichier de configuration du
modem. Pour plus d’informations à ce propos, reportez–vous au manuel du modem.
Certains modems ne sont pas conçus pour gérer la fonction de téléappel. Bien qu’ils
puissent être utilisés pour les téléappels, ils renvoient un message d’erreur chaque fois
qu’ils ne reçoivent pas la réponse attendue d’un autre modem. Par conséquent, même si le
téléappel a abouti, en raison du message d’erreur, le Service Processor exécutera de
nouvelles tentatives d’appels selon le nombre de tentatives défini dans le menu Call–Out
Policy Setup. Ces tentatives se traduiront par des appels redondants.
C-2
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Exemples d’utilisation des fichiers de configuration de modems
générique
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
ÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ
Modem
Configuration Z
Configuration Z0
(rare)
Configuration F
Configuration F0
AT&T DataPort 2001 **
X
Bocamodem 1440E
Hayes Smart Modem
300
Configuration F1
X
X
USRobotics
36.6K Sportster
Zoom V.32
X
X
Remarque : ** Interruption de sonnerie uniquement sur la première sonnerie.
Personnalisation des fichiers de configuration de modems
Vous pouvez créer vos propres fichiers de configuration de modems ou modifier les fichiers
d’exemples fournis. Après avoir personnalisé les fichiers de configuration de modem, vous
devez IMPERATIVEMENT y accéder à partir de l’aide au service Configure Remote
Maintenance Policy et non à partir des menus du Service Processor.
Remarque : Si vous avez déjà configuré les ports série, les vitesses de ligne, les
autorisations et les numéros de téléphone à partir des menus du Service
Processor, spécifiez les fichiers personnalisés de configuration de modems à
partir de l’aide au service.
Si vous n’avez pas encore configuré les ports série, les vitesses de ligne, les autorisations
et les numéros de téléphone à partir des menus du Service Processor, vous pouvez le faire
en utilisant les aides au service lorsque vous spécifiez les fichiers personnalisés de
configuration de modems.
Pour désactiver le test ”Auto–Reliable Mode” du modem distant, utilisez l’exemple de fichier
de configuration de modems /usr/share/modems/modem_f.cfg comme un modèle que
vous pouvez modifier de la façon suivante :
1. Trouvez la commande voulue dans le manuel de votre modem.
2. Copiez le fichier /usr/share/modems/modem_f.cfg dans un nouveau fichier portant un
autre nom (par exemple, modem_fx.cfg).
3. Dans le nouveau fichier (modem_fx.cfg), changez la ligne Send ”ATE0T\r” en Send
”ATcccE0T\r” où ccc correspond à la commande ajoutée, tel qu’indiqué dans le
manuel de votre modem, comme illustré ci–après.
Changez la troisième ligne de chacune des expressions suivantes :
– condout
– condin
– ripo
4. Enregistrez les modifications.
Modems Xon/Xoff
Certains modems anciens supposent un contrôle de flux matériel (Xon/Xoff) entre
l’ordinateur et le modem. Les modems de ce type envoient des caractères supplémentaires
pendant et après la transmission des données. Le Service Processor ne peut pas accepter
Configurations de modems
C-3
ces caractères. Si votre configuration comporte un modem de ce type, elle risque de
fonctionner de manière imprévisible.
Les fichiers d’exemples de configuration de modems inclus dans cette annexe n’assurant
pas la prise en charge de ces modems, des fichiers de configuration personnalisés sont
nécessaires. Anchor Automation 2400E, par exemple, est un modem de ce type.
En cas de problèmes inexpliqués de performance pouvant être imputés aux caractères
Xon/Xoff, une mise à niveau du modem est recommandée.
Détection de sonnerie
La plupart des modems produisent une demande d’interruption chaque fois qu’ils détectent
un signal de sonnerie. Certains modems ne génèrent une interruption qu’au premier signal
de sonnerie qu’ils reçoivent. AT&T DataPort 2001, par exemple, est un modem de ce type.
Le Service Processor utilise la demande d’interruption de sonnerie pour compter le nombre
de sonneries lorsque la fonction Ring Indicate Power–On (RIPO) est activée. Si votre
modem ne produit une interruption qu’après la première sonnerie, configurez la fonction
Ring Indicate Power–On de manière à ce qu’elle soit activée dès la première sonnerie.
Dans le cas contraire, vous pouvez choisir d’activer la fonction Ring Indicate Power–On
après un nombre de sonneries quelconque.
Émulateurs de terminal
Le Service Processor est compatible avec les terminaux ASCII simples et par conséquent,
avec la plupart des émulateurs de terminal. Le problème de la compatibilité des émulateurs
de terminal se pose essentiellement lorsque le contrôle d’une session distante est transféré
du Service Processor au système d’exploitation.
Le système d’exploitation du serveur dispose généralement d’émulateurs de terminal
intégrés. Le serveur peut, par ailleurs, avoir accès à d’autres programmes d’émulation de
terminal disponibles sur le marché. Il est essentiel que les ordinateurs locaux et hôte
sélectionnent les mêmes émulateurs de terminal, ou des émulateurs compatibles, afin que
les affectations de touches et les réponses soient concordantes. Ainsi, la réussite des
communications et du contrôle est assurée.
Pour obtenir une présentation harmonieuse, choisissez le retour de ligne automatique
(option Line Wrap) dans la configuration de l’émulateur de terminal.
Procédures de reprise
Des parasites sur la ligne, surtensions, etc. perturbent parfois le fonctionnement du modem
qui entre alors dans un état non défini. Lorsqu’il s’agit de composer un numéro, de recevoir
un appel ou pour la fonction Ring Indicate Power–On, le modem est initialisé chaque fois
que l’une de ces situations est prévue. Si l’une de ces conditions environnementales
survient après l’initialisation du modem, il peut s’avérer nécessaire de rétablir un état connu
du modem.
Si votre modem communique correctement avec les utilisateurs distants, il est
probablement sous contrôle. Il peut être prudent de modifier à l’occasion certains
paramètres de fonctionnement, puis de leur rendre leur valeur d’origine, dans le seul but de
s’assurer que le modem est en mesure de communiquer et qu’il a été initialisé récemment.
Une autre stratégie, s’il est difficile d’accéder physiquement au système, consiste à le doter
d’un onduleur (alimentation en continu) et d’un dispositif de protection contre les
surtensions pour les lignes téléphoniques.
Au cas où une reprise serait nécessaire, votre système doit être arrêté de la manière la plus
douce possible. Débranchez, puis rebranchez le cordon d’alimentation du modem, puis
mettez le système sous tension afin de lancer une réinitialisation complète du système.
C-4
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Transfert d’une session de modem
Il y a à peu près autant de variations de commandes de modem qu’il existe de modems.
Les fichiers d’exemples de configuration de modems ont été conçus de manière à prendre
en compte le plus grand nombre possible de paramètres utilisables.
La commande de modem &Dn (où “n” est un numéro) détermine généralement la réponse
du modem au signal DTR (Data Terminal Ready) à partir du port série du serveur. La
réponse souhaitée est que le modem maintienne la connexion tant que le signal DTR est
activé et qu’il y mette fin lorsque le signal DTR est désactivé. Pour le serveur, il s’agit en fait
de ”raccrocher” à la fin d’une connexion dans les conditions normales de fonctionnement.
Généralement, la commande &D2 fonctionne, mais pas toujours. Les fichiers d’exemples de
configuration de modems occupent cette place à fort pourcentage, comme indiqué
ci–dessous. Nous vous invitons à vous reporter au manuel de votre modem pour connaître
sa réponse spécifique à la commande &Dn.
Il existe deux façons de traiter la réponse du modem au signal DTR :
1. Reprise
2. Prévention
Avant de mettre en oeuvre l’une de ces stratégies, vous devez déterminer si le modem du
serveur est correctement configuré pour répondre au signal DTR.
Si le terminal distant est connecté au port série 1 et défini comme console primaire, vous
pouvez exécuter deux tests :
1. Le modem abandonne–t–il la connexion lorsque le message “System initialization
complete” apparaît sur le terminal distant ?
Si oui, la réponse est valide. Le modem est correctement configuré.
Sinon, essayez un autre paramètre &Dn pour le modem du serveur. Pour plus
d’informations à ce propos, reportez–vous au manuel du modem. La commande &Dn
apparaît trois fois, dans trois des fichiers d’exemples de configuration de modem,
comme suit :
2. Le modem du serveur se déconnecte–t–il en cas de coupure de courant ? Vous pouvez
faire ce test sur le terminal distant en déclenchant l’arrêt et la mise hors tension du
serveur (la commande AIX d’arrêt –F permet d’effectuer cette opération). Guettez
l’apparition du message NO CARRIER sur le terminal distant.
Si oui, la réponse est valide. Le modem est correctement configuré.
Sinon, essayez un autre paramètre &Dn pour le modem du serveur. Pour plus
d’informations à ce propos, reportez–vous au manuel du modem. La commande &Dn
apparaît trois fois, dans trois des fichiers d’exemples de configuration de modem,
comme suit :
Remarque : Seuls les fichiers suivants d’exemples de configuration de modems
contiennent la commande &Dn (trois occurrences chacun) :
– modem_f.cfg
– modem_f0.cfg
– modem_f1.cfg
Si vous utilisez modem_z.cfg ou modem_z0.cfg, vous n’avez aucun contrôle sur la
réponse au signal DTR. Si votre terminal distant ne se déconnecte pas une fois la
session terminée, vous devez donner l’ordre à l’émulateur de terminal distant de
raccrocher. La connexion est alors interrompue.
Configurations de modems
C-5
Stratégie de reprise
La stratégie de reprise consiste à émettre deux appels en vue d’établir une session à
distance. C’est la solution la plus facile à mettre en oeuvre et elle offre une plus grande
liberté pour configurer les ports série du serveur.
Pour configurer une session de terminal à distance, composez le numéro du Service
Processor et lancez le système. Une fois le système d’exploitation chargé et initialisé, la
connexion tombe. A ce stade, lorsque vous rappelez le serveur, le système d’exploitation
répond et affiche l’invite de début de session.
Stratégie de prévention
La déconnexion est causée par le système d’exploitation lors de l’initialisation de la console
primaire. Les tests présentés ci–dessus sont effectués en sélectionnant le terminal distant
comme console primaire afin de vérifier les réponses du modem au signal DTR.
• Si une console graphique ou un terminal ASCII local est associé en permanence au
serveur, choisissez l’un d’eux comme console primaire. Le terminal distant ne devrait
plus connaître de perte de connexion.
• Si le serveur ne comporte pas en permanence de console locale, vous pouvez toujours
choisir la console graphique ou le port série inutilisés comme console primaire. Vous
obtenez ainsi une connexion transparente au terminal distant.
• Si vous adoptez le port série inutilisé comme console primaire, une partie du trafic
échangé lors de l’initialisation est envoyée vers tout périphérique série raccordé à ce
port. Les fonctions et la connexion de ce périphérique série peuvent, par conséquent,
s’en trouver affectées. Ce port perd alors de son attrait pour tous les périphériques autres
qu’un terminal ASCII local temporaire.
C-6
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Fichiers d’exemples de configuration de modems
Fichier d’exemple modem_z.cfg
#
# COMPONENT_NAME: (ESPSETUP) ENTRY SERVICE PROCESSOR SETUP Z
#
# FUNCTIONS: Modem configuration file for many early Hayes* compatible modems.
# This example uses the ATZ reset command to choose the factory defaults.
# This setup will work for many modems, but it is required for early vintage
# modems which respond to neither the ATZ0 reset command nor the extended (&)
# commands. Refer to your modem manual.
#
# * Trademark of Hayes Microcomputer Products, Inc.
#
# (C) COPYRIGHT International Business Machines Corp. 1996
# All Rights Reserved
# Licensed Materials – Property of IBM
#
# US Government Users Restricted Rights – Use, duplication or
# disclosure restricted by GSA ADP Schedule Contract with IBM Corp.
#
#
# If the modem has configuration switches, they should be set to the
# factory default settings.
ICDelay 1
DefaultTO 10
CallDelay 120
# AT Attention Code
, Inserts delay in dialing commands
# Z Reset to factory defaults
Q0 Turn on responses
# E0 Turn echo off
Q1 Turn off responses
# V0 Use numeric responses
S0=0 Automatic answer inhibit
# +++ Escape to command mode S0=2 Answer on second ring
# H0 Hang–up
T = Tone mode. When used as T\r, it is a
#
no op to maintain program synchronization
#
when modem may/will echo the commands.
#
# %N Call–Out phone number %P Paging phone number
# %S Modem speed (available to users)
#
# Following are common responses from a wide range of modems:
# 16, 15, 12, 10, 5 and 1 are connection responses. Add others as required.
# 7=busy; 6=no dial tone; 4=error; 3=no carrier; 2=ring; 0=OK
#
# PROGRAMMING NOTE: No blanks between double quote marks (”).
condout: send ”ATZQ0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset to factory defaults.
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
Configurations de modems
C-7
connect: send ”ATDT%N\r”
# Tone dialing command.
# %N from Call Home setup.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
retry:
send ”A/”
# Repeat the previous command.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
disconnect:
delay 2
send ”+++”
delay 2
send ”ATH0T\r”
# Separate from previous data.
# Assure command mode.
# Allow mode switching delay.
# Set modem switch–hook down
# (i.e., hang up).
ignore ”0\r” or ”OK\r” timeout 2
# Ignore modem response.
send ”ATE0Q1\r”
# Initialize modem: Echo OFF,
# Disable responses.
ignore ”0\r” timeout 1
done
condin: send ”ATZQ0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=2\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset to factory defaults.
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer ON
# Confirm command successful.
waitcall: ignore ”2\r” timeout 1
expect ”2\r” timeout 10
# Ignore first ring.
# Pick up second ring
# or timeout.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r”
timeout 60
done
C-8
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
page:
send ”ATDT%N,,,,%R;\r”
# %N = pager call center number
# Add enough commas to wait for
# time to enter paging number.
# %R = paging number
# Confirm successful command.
expect ”0\r” timeout 60
delay 2
send ”ATH0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Wait before hanging up.
# Hang up.
# Confirm successful command.
ripo:
send ”ATZQ0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset to factory defaults.
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
# RI Power On enabled.
error:
# Handle unexpected modem
# responses.
expect ”8\r” or ”7\r” or ”6\r” or ”4\r” or ”3\r”
delay 2
done
Fichier d’exemple modem_z0.cfg
#
# COMPONENT_NAME: (ESPSETUP) ENTRY SERVICE PROCESSOR SETUP Z0
#
# FUNCTIONS: Modem configuration file for some early Hayes* compatible modems.
# This example uses the ATZ0 reset command to choose the factory defaults.
# This setup is recommended for modems that will respond to the ATZ0 command
# and which do not respond to the extended (&) commands. Refer to your modem
# manual.
#
# * Trademark of Hayes Microcomputer Products, Inc.
#
# (C) COPYRIGHT International Business Machines Corp. 1996
# All Rights Reserved
# Licensed Materials – Property of IBM
#
# US Government Users Restricted Rights – Use, duplication or
# disclosure restricted by GSA ADP Schedule Contract with IBM Corp.
#
#
# If the modem has configuration switches, they should be set to the
# factory default settings.
Configurations de modems
C-9
ICDelay 1
DefaultTO 10
CallDelay 120
# AT Attention Code
, Inserts delay in dialing commands
# Z0 Reset. Restore Profile 0
Q0 Turn on responses
# E0 Turn echo off
Q1 Turn off responses
# V0 Use numeric responses
S0=0 Automatic answer inhibit
# +++ Escape to command mode S0=2 Answer on second ring
# H0 Hang–up
X0=0 Limit modem response codes
#
T = Tone mode. When used as T\r, it is a
#
no op to maintain program synchronization
#
when modem may/will echo the commands.
#
# %N Call–Out phone number %P Paging phone number
# %S Modem speed (available to users)
#
# Following are common responses from a wide range of modems:
# 16, 15, 12, 10, 5 and 1 are connection responses. Add others as required.
# 7=busy; 6=no dial tone; 4=error; 3=no carrier; 2=ring; 0=OK
#
# PROGRAMMING NOTE: No blanks between double quote marks (”).
condout: send ”ATZ0Q0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset modem. Select profile 0
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
connect: send ”ATDT%N\r”
# Tone dialing command.
# %N from Call Home setup.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
retry:
send ”A/”
# Repeat the previous command.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
disconnect:
delay 2
send ”+++”
delay 2
send ”ATH0T\r”
# Separate from previous data.
# Assure command mode.
# Allow mode switching delay.
# Set modem switch–hook down
# (i.e., hang up).
ignore ”0\r” or ”OK\r” timeout 2
# Ignore modem response.
send ”ATE0Q1\r”
# Initialize modem: Echo OFF,
# Disable responses.
ignore ”0\r” timeout 1
done
C-10 ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
condin: send ”ATZ0Q0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=2\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset modem. Select profile 0
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer ON
# Confirm command successful.
waitcall: ignore ”2\r” timeout 1
expect ”2\r” timeout 10
# Ignore first ring.
# Pick up second ring
# or timeout.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r”
timeout 60
done
page:
send ”ATDT%N,,,,%R;\r”
# %N = pager call center number
# Add enough commas to wait for
# time to enter paging number.
# %R = paging number
# Confirm successful command.
expect ”0\r” timeout 60
delay 2
send ”ATH0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Wait before hanging up.
# Hang up.
# Confirm successful command.
ripo:
send ”ATZ0Q0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset modem. Select profile 0
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
# RI Power On enabled.
error:
# Handle unexpected modem
# responses.
expect ”8\r” or ”7\r” or ”6\r” or ”4\r” or ”3\r”
delay 2
done
Configurations de modems
C-11
Fichier d’exemple modem_f.cfg
#
# COMPONENT_NAME: (ESPSETUP) ENTRY SERVICE PROCESSOR SETUP F
#
# FUNCTIONS: Modem configuration file for many recent Hayes* compatible modems.
# This example uses the AT&F reset command to choose the factory defaults.
# This set up is preferred for modems with extended (&) commands. For early
# vintage modems, setup Z or Z0 is recommended. If your modem responds to
# the extended (&) commands and to factory default choices (&Fn), setup file
# F0 or F1 is recommended.
#
# * Trademark of Hayes Microcomputer Products, Inc.
#
# (C) COPYRIGHT International Business Machines Corp. 1996
# All Rights Reserved
# Licensed Materials – Property of IBM
#
# US Government Users Restricted Rights – Use, duplication or
# disclosure restricted by GSA ADP Schedule Contract with IBM Corp.
#
#
# If the modem has configuration switches, they should be set to the
# factory default settings.
ICDelay 1
DefaultTO 10
CallDelay 120
# AT Attention Code
, Inserts delay in dialing commands
# &F Reset to default profile
Q0 Turn on responses
# E0 Turn echo off
Q1 Turn off responses
# V0 Use numeric responses
S0=0 Automatic answer inhibit
# +++ Escape to command mode S0=2 Answer on second ring
# H0 Hang–up
X0=0 Limit modem response codes
#
T = Tone mode. When used as T\r, it is a
#
no op to maintain program synchronization
#
when modem may/will echo the commands.
#
# &C1 Detect CD
&D2 Respond to DTR (often the default)
#
# %N Call–Out phone number %P Paging phone number
# %S Modem speed (available to users)
#
# Following are common responses from a wide range of modems:
# 16, 15, 12, 10, 5 and 1 are connection responses. Add others as required.
# 7=busy; 6=no dial tone; 4=error; 3=no carrier; 2=ring; 0=OK
#
# PROGRAMMING NOTE: No blanks between double quote marks (”).
condout: send ”AT&FQ0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”AT&C1&D2\r”
expect ”0\r” timeout 2
# Reset to factory defaults.
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
# Detect carrier and DTR.
# Confirm command successful.
C-12 ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
done
connect: send ”ATDT%N\r”
# Tone dialing command.
# %N from Call Home setup.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
retry:
send ”A/”
# Repeat the previous command.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
disconnect:
delay 2
send ”+++”
delay 2
send ”ATH0T\r”
# Separate from previous data.
# Assure command mode.
# Allow mode switching delay.
# Set modem switch–hook down
# (i.e., hang up).
ignore ”0\r” or ”OK\r” timeout 2
# Ignore modem response.
send ”ATE0Q1\r”
# Initialize modem: Echo OFF,
# Disable responses.
ignore ”0\r” timeout 1
done
condin: send ”AT&FQ0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=2\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”AT&C1&D2\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset to factory defaults.
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer ON
# Confirm command successful.
# Detect carrier and DTR.
# Confirm command successful.
waitcall: ignore ”2\r” timeout 1
expect ”2\r” timeout 10
# Ignore first ring.
# Pick up second ring
# or timeout.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r”
timeout 60
done
page:
send ”ATDT%N,,,,%R;\r”
# %N = pager call center number
# Add enough commas to wait for
# time to enter paging number.
# %R = paging number
# Confirm successful command.
expect ”0\r” timeout 60
delay 2
send ”ATH0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Wait before hanging up.
# Hang up.
# Confirm successful command.
Configurations de modems C-13
ripo:
send ”AT&FQ0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”AT&C1&D2\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset to factory defaults.
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
# Detect carrier and DTR.
# Confirm command successful.
# RI Power On enabled.
error:
# Handle unexpected modem
# responses.
expect ”8\r” or ”7\r” or ”6\r” or ”4\r” or ”3\r”
delay 2
done
Fichier d’exemple modem_f0.cfg
#
# COMPONENT_NAME: (ESPSETUP) ENTRY SERVICE PROCESSOR SETUP F0
#
# FUNCTIONS: Modem configuration file for many recent Hayes* compatible modems.
# This example uses the AT&F0 reset command to choose the factory defaults.
# This set up is preferred for modems with extended (&) commands. For early
# vintage modems, setup Z or Z0 is recommended. If your modem responds to
# the extended (&) commands and to factory default choices (&Fn), but doesn’t
# work properly with this setup file, setup F1 is recommended.
#
# * Trademark of Hayes Microcomputer Products, Inc.
#
# (C) COPYRIGHT International Business Machines Corp. 1996
# All Rights Reserved
# Licensed Materials – Property of IBM
#
# US Government Users Restricted Rights – Use, duplication or
# disclosure restricted by GSA ADP Schedule Contract with IBM Corp.
#
#
# If the modem has configuration switches, they should be set to the
# factory default settings.
ICDelay 1
DefaultTO 10
CallDelay 120
# AT Attention Code
, Inserts delay in dialing commands
# &F0 Reset. Restore profile 0
Q0 Turn on responses
# E0 Turn echo off
Q1 Turn off responses
# V0 Use numeric responses
S0=0 Automatic answer inhibit
# +++ Escape to command mode S0=2 Answer on second ring
# H0 Hang–up
X0=0 Limit modem response codes
#
T = Tone mode. When used as T\r, it is a
#
no op to maintain program synchronization
#
when modem may/will echo the commands.
#
C-14 ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
# &C1 Detect CD
&D2 Respond to DTR (often the default)
# &R1 Ignore RTS (CTS)
#
# %N Call–Out phone number %P Paging phone number
# %S Modem speed (available to users)
#
# Following are common responses from a wide range of modems:
# 16, 15, 12, 10, 5 and 1 are connection responses. Add others as required.
# 7=busy; 6=no dial tone; 4=error; 3=no carrier; 2=ring; 0=OK
#
# PROGRAMMING NOTE: No blanks between double quote marks (”).
condout: send ”AT&F0Q0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”AT&C1&D2&R1\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
connect: send ”ATDT%N\r”
# Reset modem. Select profile 0
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
# Detect carrier and DTR,
# Ignore RTS.
# Confirm command successful.
# Tone dialing command.
# %N from Call Home setup.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
retry:
send ”A/”
# Repeat the previous command.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
disconnect:
delay 2
send ”+++”
delay 2
send ”ATH0T\r”
# Separate from previous data.
# Assure command mode.
# Allow mode switching delay.
# Set modem switch–hook down
# (i.e., hang up).
ignore ”0\r” or ”OK\r” timeout 2
# Ignore modem response.
send ”ATE0Q1\r”
# Initialize modem: Echo OFF,
# Disable responses.
ignore ”0\r” timeout 1
done
condin: send ”AT&F0Q0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=2\r”
expect ”0\r” timeout 2
# Reset modem. Select profile 0
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer ON
# Confirm command successful.
Configurations de modems C-15
send ”AT&C1&D2&R1\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Detect carrier and DTR,
# Ignore RTS.
# Confirm command successful.
waitcall: ignore ”2\r” timeout 1
expect ”2\r” timeout 10
# Ignore first ring.
# Pick up second ring
# or timeout.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r”
timeout 60
done
page:
send ”ATDT%N,,,,%R;\r”
# %N = pager call center number
# Add enough commas to wait for
# time to enter paging number.
# %R = paging number
# Confirm successful command.
expect ”0\r” timeout 60
delay 2
send ”ATH0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
ripo:
send ”AT&F0Q0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”AT&C1&D2&R1\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
error:
# Wait before hanging up.
# Hang up.
# Confirm successful command.
# Reset modem. Select profile 0
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
# Detect carrier and DTR,
# Ignore RTS.
# Confirm command successful.
# RI Power On enabled.
# Handle unexpected modem
# responses.
expect ”8\r” or ”7\r” or ”6\r” or ”4\r” or ”3\r”
delay 2
done
Fichier d’exemple modem_f1.cfg
#
# COMPONENT_NAME: (ESPSETUP) ENTRY SERVICE PROCESSOR SETUP F1
#
# FUNCTIONS: Modem configuration file for many recent Hayes* compatible modems.
# This example uses the AT&F1 reset command to choose the factory defaults.
# This set up is for modems with extended (&) commands and which do not work
# properly with setup F0. For early vintage modems, setup Z or Z0 is
# recommended.
#
# * Trademark of Hayes Microcomputer Products, Inc.
#
C-16 ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
# (C) COPYRIGHT International Business Machines Corp. 1996
# All Rights Reserved
# Licensed Materials – Property of IBM
#
# US Government Users Restricted Rights – Use, duplication or
# disclosure restricted by GSA ADP Schedule Contract with IBM Corp.
#
#
# If the modem has configuration switches, they should be set to the
# factory default settings.
ICDelay 1
DefaultTO 10
CallDelay 120
# AT Attention Code
, Inserts delay in dialing commands
# &F1 Reset. Restore profile 1
Q0 Turn on responses
# E0 Turn echo off
Q1 Turn off responses
# V0 Use numeric responses
S0=0 Automatic answer inhibit
# +++ Escape to command mode S0=2 Answer on second ring
# H0 Hang–up
X0=0 Limit modem response codes
#
T = Tone mode. When used as T\r, it is a
#
no op to maintain program synchronization
#
when modem may/will echo the commands.
#
# &C1 Detect CD
&D2 Respond to DTR (often the default)
# &R1 Ignore RTS (CTS)
#
# %N Call–Out phone number %P Paging phone number
# %S Modem speed (available to users)
#
# Following are common responses from a wide range of modems:
# 16, 15, 12, 10, 5 and 1 are connection responses. Add others as required.
# 7=busy; 6=no dial tone; 4=error; 3=no carrier; 2=ring; 0=OK
#
# PROGRAMMING NOTE: No blanks between double quote marks (”).
condout: send ”AT&F1Q0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”AT&C1&D2&R1\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
connect: send ”ATDT%N\r”
# Reset modem. Select profile 1
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
# Detect carrier and DTR,
# Ignore RTS.
# Confirm command successful.
# Tone dialing command.
# %N from Call Home setup.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
Configurations de modems C-17
retry:
send ”A/”
# Repeat the previous command.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
disconnect:
delay 2
send ”+++”
delay 2
send ”ATH0T\r”
# Separate from previous data.
# Assure command mode.
# Allow mode switching delay.
# Set modem switch–hook down
# (i.e., hang up).
ignore ”0\r” or ”OK\r” timeout 2
# Ignore modem response.
send ”ATE0Q1\r”
# Initialize modem: Echo OFF,
# Disable responses.
ignore ”0\r” timeout 1
done
condin: send ”AT&F1Q0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=2\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”AT&C1&D2&R1\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset modem. Select profile 1
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer ON
# Confirm command successful.
# Detect carrier and DTR,
# Ignore RTS.
# Confirm command successful.
waitcall: ignore ”2\r” timeout 1
expect ”2\r” timeout 10
# Ignore first ring.
# Pick up second ring
# or timeout.
# Expect a connection response.
expect ”16\r” or ”15\r” or ”14\r” or ”12\r” or ”10\r” or ”5\r” or ”1\r”
timeout 60
done
page:
send ”ATDT%N,,,,%R;\r”
# %N = pager call center number
# Add enough commas to wait for
# time to enter paging number.
# %R = paging number
# Confirm successful command.
ripo:
expect ”0\r” timeout 60
delay 2
send ”ATH0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Wait before hanging up.
# Hang up.
# Confirm successful command.
send ”AT&F1Q0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATE0T\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATQ0V0X0T\r”
expect ”0\r” timeout 2
send ”ATS0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
# Reset modem. Select profile 1
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Enable responses (Numeric),
# Limit response codes.
# Confirm commands successful.
# Set AutoAnswer OFF
# Confirm command successful.
C-18 ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
send ”AT&C1&D2&R1\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
error:
# Detect carrier and DTR,
# Ignore RTS.
# Confirm command successful.
# RI Power On enabled.
# Handle unexpected modem
# responses.
expect ”8\r” or ”7\r” or ”6\r” or ”4\r” or ”3\r”
delay 2
done
Fichier d’exemple modem_m0.cfg
#
# COMPONENT_NAME: (ESPSETUP) ENTRY SERVICE PROCESSOR SETUP: modem_m0
#
# FUNCTIONS: Modem configuration file specifically for IBM 7852–400
# modem with Auto–Reliable feature. This feature must be turned off
# for Catcher calls. This example uses the AT&F reset command to
# choose the factory defaults.
#
# (C) COPYRIGHT International Business Machines Corp. 1996
# All Rights Reserved
# Licensed Materials – Property of IBM
#
# US Government Users Restricted Rights – Use, duplication or
# disclosure restricted by GSA ADP Schedule Contract with IBM Corp.
#
#
# The modem has configuration switches. They should be set to the
# factory default settings, except switches 11 and 12. These must be
# to UP (”AT” responses) and DOWN (Asynchronous operation), respectively.
ICDelay 1
DefaultTO 10
CallDelay 120
#
# %N Call–Out phone number %R Return phone number
#
#
# PROGRAMMING NOTE: No blanks between double quote marks (”).
condout: send ”AT&F&E2E0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”AT&E12&E14\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”AT&SF1&S0S9=1\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATV0S0=0\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
done
# Reset to factory defaults
# Reliable mode
# Echo off
# Ignore modem response.
# Disable pacing
# Disable data compression
# Confirm commands successful.
# DSR independent of CD
# Force DSR on.
# CD respond time=100ms
# Confirm commands successful.
# Numeric response code
# Auto–Answer off
# Confirm commands successful.
Configurations de modems C-19
connect: send ”ATDT%N\r”
# Tone dialing command.
# %N from Call Home setup.
# Expect a connection response.
expect ”33\r” or ”31\r” or ”28\r” or ”26\r” or ”24\r” or ”21\r” or
”19\r” or ”13\r” or ”12\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
retry:
send ”A/”
# Repeat the previous command.
# Expect a connection response.
expect ”33\r” or ”31\r” or ”28\r” or ”26\r” or ”24\r” or ”21\r” or
”19\r” or ”13\r” or ”12\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
disconnect:
delay 2
send ”+++”
delay 2
send ”ATH0T\r”
# Separate from previous data.
# Assure command mode.
# Allow mode switching delay.
# Set modem switch–hook down
# (i.e., hang up).
ignore ”0\r” or ”OK\r” timeout 2
# Ignore modem response.
send ”ATE0Q1\r”
# Initialize modem: Echo OFF,
# Disable responses.
ignore ”0\r” timeout 1
done
condin:
send ”AT&F&E2E0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”AT&E12&E14\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”AT&SF1&S0S9=1\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATV0S0=2\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
# Reset to factory defaults.
# Reliable mode
# Echo off
# Ignore modem response.
# Disable pacing
# Disable data compression
# Confirm commands successful
# DSR independent of CD.
# Force DSR on.
# CD respond time=100ms
# Confirm commands successful.
# Numberic response code
# Answer on 2nd ring
# Confirm commands successful.
waitcall: ignore ”2\r” timeout 1
expect ”2\r” timeout 10
# Ignore first ring.
# Pickup 2nd ring or timeout
# Expect a connection response.
expect ”33\r” or ”31\r” or ”28\r” or ”26\r” or ”24\r” or ”21\r” or
”19\r” or ”13\r” or ”12\r” or ”1\r” busy ”7\r”
timeout 60
done
page:
send ”ATDT%N,,,,%R;\r”
expect ”0\r” timeout 60
delay 2
send ”ATH0\r”
expect ”0\r” timeout 2
# %N = pager call center number
# Add enough commas to wait for
# time to enter paging number.
# %R = paging number
# Confirm successful command.
# Wait before hanging up.
# Hang up.
# Confirm successful command.
C-20 ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
done
ripo:
send ”AT&F&E2E0T\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”AT&E12&E14\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”AT&SF1&S0S9=1\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATV0S0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
error:
# Reset to factory defaults.
# Reliable mode
# Echo off
# Ignore modem response.
# Disable pacing
# Disable data compression
# Confirm successful command.
# DSR independent of CD.
# Force DSR on.
# CD respond time=100ms
# Confirm commands successful.
# Numeric response code
# Auto Answer OFF
# Confirm commands successful.
#
# Handle unexpected modem
# responses.
expect ”8\r” or ”7\r” or ”6\r” or ”4\r” or ”3\r”
delay 2
done
Fichier d’exemple modem_m1.cfg
#
# COMPONENT_NAME: (ESPSETUP) ENTRY SERVICE PROCESSOR SETUP modem_m1
#
# FUNCTIONS: Modem configuration file specifically for IBM 7857–017 modem with
# Auto–Reliable feature. This feature must be turned off for Catcher calls.
# This example uses the AT&F reset command to choose the factory defaults.
#
# To allow dial commands for digital pagers, it is necessary to reduce
# the number of characters in the dial command. Each comma (delay) has
# been set to 6 seconds (S8=6) for that reason.
#
#
# (C) COPYRIGHT International Business Machines Corp. 1996
# All Rights Reserved
# Licensed Materials – Property of IBM
#
# US Government Users Restricted Rights – Use, duplication or
# disclosure restricted by GSA ADP Schedule Contract with IBM Corp.
#
ICDelay 1
DefaultTO 10
CallDelay 120
#
# %N Call–Out phone number %R Return phone number
#
#
# PROGRAMMING NOTE: No blanks between double quote marks (”).
condout: send ”AT&F*E0E0\r”
# Reset to factory defaults.
# *E0=data compression disabled
Configurations de modems C-21
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”AT#F0*Q2S8=6\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATV0X0S0=0\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
done
connect: send ”ATDT%N\r”
expect ”1\r” busy ”7\r” timeout 60
done
retry:
send ”A/”
expect ”1\r” busy ”7\r” timeout 60
done
disconnect:
delay 2
send ”+++”
delay 2
send ”ATH0\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r” timeout 2
send ”ATE0Q1\r”
# E0=echo disabled
# Ignore modem response.
# Trellis modulation disabled
# Retrain with adaptive rate
# Set ,=6second
# Confirm commands successful
# Numeric response code
# AT compatible messages
# Auto–Answer disabled
# Confirm commands successful.
# Tone dialing command.
# %N from Call Home setup.
# Expect a connection response.
# Repeat the previous command.
# Expect a connection response.
# Separate from previous data.
# Assure command mode.
# Allow mode switching delay.
# Set modem switch–hook down
# (i.e., hang up).
# Ignore modem response.
# Initialize modem: Echo OFF,
# Disable responses.
ignore ”0\r” timeout 1
done
condin:
send ”AT&F*E0E0\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”AT#F0*Q2\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATV0X0S0=2\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
waitcall: ignore ”2\r” timeout 1
expect ”2\r” timeout 10
# Reset to factory defaults.
# *E0=data compression disabled
# E0=echo disabled
# Ignore modem response.
# Trellis modulation disabled
# Retrain with adaptive rate
# Confirm commands successful
# Numeric response code
# AT compatible messages
# Answer on 2nd ring
# Confirm commands successful.
# Ignore first ring.
# Pick up second ring
# or timeout.
# Expect a connection response.
expect ”1\r” timeout 60
done
page:
send ”ATD%N,%R\r”
# %N = pager call center number
# commas=6sec wait time to
# enter paging number.
# %R = return number
expect ”0\r” or ”3\r” timeout 30
# Confirm successful command.
delay 2
# Wait before hanging up.
send ”+++”
# Assure command mode.
C-22 ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
delay 2
send ”ATH0\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
ripo:
send ”AT&F*E0E0\r”
ignore ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”AT#F0*Q2\r”
expect ”0\r” or ”OK\r\n” timeout 2
send ”ATV0X0S0=0\r”
expect ”0\r” timeout 2
done
error:
# Allow mode switching delay.
# Hang up.
# Confirm successful command.
# Reset to factory defaults.
# *E0=data compression disabled
# E0=echo disabled
# Ignore modem response.
# Trellis modulation disabled
# Retrain with adaptive rate
# Confirm successful command.
# Numeric response code
# AT compatible messages
# Auto–Answer disabled
# Confirm commands successful.
#
# Handle unexpected modem
# responses.
expect ”8\r” or ”7\r” or ”4\r” or ”3\r”
delay 2
done
Configurations de modems C-23
C-24 ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Index
A
E
à propos de ce manuel, ix
administrateur système, 3-21
afficheur du panneau de commande,
emplacements, 2-1
aides au service, 6-1
tâches, 6-1
alimentation
mise hors tension du système, 2-2
mise sous tension du système, 2-2
call-in, tests, B-2
call-out, tests, B-2
appel sortant (Call–Home), 3-30
attention, certificat de conformité des produits
laser, viii
erreurs POST, lecture, 3-12
erreurs POST du système, 3-32
erreurs POST système, lecture, 3-4
exécution des diagnostics autonomes, 5-6
exécution des diagnostics en ligne en mode
concurrent, 5-5
exécution des diagnostics en ligne en mode
maintenance, 5-5
exécution des diagnostics en ligne en mode
service, 5-3
B
batterie
mise au rebut, A-1
recyclage, A-1
Boot Mode Menu, 3-10
C
Call–In/Call–Out Menu, 3-18
Call–Out Policy Setup Menu, 3-21
centre de maintenance, 3-21
certificat de conformité des produits laser, viii
claviers, utilisation, 2-6
configuration du Service Processor, B-1
configuration, Service Processor, 3-13
Configuration/annulation de la configuration de
la mémoire, 3-28
Configuration/annulation de la configuration des
processeurs, 3-28
consignes, certificat de conformité des produits
laser, viii
consignes de sécurité, vii
Customer Account Setup Menu, 3-22
D
définition des versions de microcode, 3-27
diagnostics, 5-1
diagnostics autonomes, 5-6
exécution, 5-6
diagnostics autonomes et en ligne, remarques
préliminaires, 5-1
diagnostics en ligne
mode concurrent, 5-4
mode maintenance, 5-5
mode service, 5-3
diagnostics, sources, 5-1
doublement de console, 3-31
F
firmware | microcode :, 3-27
installation des mises à jour, 3-27
procédures de mise à jour, 3-27
fonctionnalités, 1-1
fonctionnalités du système, 1-1
fonctions Service Processor, 3-23
H
heartbeat, 3-29
I
identification des incidents
diagnostics autonomes ou en ligne, 8-1, 8-7
sans les programmes de diagnostic, 8-7
identification des incidents matériels, 8-1
inactivité des menus, 3-3
indicateurs, POST, 2-3
indicateurs de progression, 3-12, 3-33
indicateurs POST, 2-3
installation de la mise à jour de microcode, 3-27
installation du Service Processor, liste de
contrôle, B-1
J
journaux d’erreurs, 3-12, 4-2
Service Processor, 3-32
L
Language Selection Menu, 3-18
langue, choix, 4-8
laser, information sécurité, viii
LCD Progress Indicator Log, 3-33
liste de contrôle de configuration du Service
Processor, B-1
liste de contrôle du Service Processor, B-1
liste de contrôle, configuration, B-1
M
Memory Configuration/Deconfiguration Menu, 3-14
menu Service Processor, 3-5
menus
configuration du Service Processor, 3-5
d’accès général, 3-3
Index
X-1
informations système Service Processor, 3-12
menus de maintenance
aides au service SP, 3-1
menus SP, 3-1
SMS, 3-1
Service Processor, 3-2
SP System Power Control, 3-8
utilisateur privilégié, 3-4
menus d’accès général, 3-3
menus d’accès privilégié, 3-4
menus Service Processor
accès distant, 3-2
accès local, 3-2
d’accès général, 3-3
inactivité des menus, 3-3
menu de configuration, 3-5
menu principal, 3-4
options de menu disponibles, 3-1
OS Surveillance Setup Menu, 3-7
System Power Control, 3-8
utilisateur privilégié, 3-4
méthodes de mise sous tension, 3-24
microcode ouvert, saisie de, 2-4
mise à jour de microcode, 3-27
mise au rebut des produits, A-1
mode d’exécution des diagnostics en ligne, 5-3
modem
configurations, C-1
fichiers d’exemples de configuration, C-7
menu de configuration, 3-19
sélection du fichier de configuration, C-2
transfert, C-5
Modem Configuration Menu, 3-19
mots de passe, généralités, 3-5
N
numéro de téléphone du système, 3-21
numéro de téléphone vocal, 3-21
NVRAM, 3-13
O
ouvrages de référence, ix
P
paramètres de configuration du Service
Processor, B-1
points de reprise, 2-3
Power Control Network Utilities, 3-17
procédure de vérification du système, 7-1
procédures, mise à jour de microcode, 3-27
procédures du Service Processor en mode
maintenance, 3-22
Processor Configuration/Deconfiguration
Menu, 3-13
R
Reboot/Restart Policy Setup Menu, 3-9
remarques préliminaires, diagnostics autonomes et
en ligne, 5-1
X-2
remarques sur les diagnostics
autonomes, 5-2
en ligne, 5-2
exécution à partir d’un terminal TTY, 5-3
remote latency, 3-22
remote timeout, 3-22
reprise du réamorçage, 3-25
reprise du redémarrage, 3-25
RETAIN, 3-22
Ring Indicate Power–On Menu, 3-9
S
saisie de microcode ouvert, 2-4
sauvegarde des paramètres de configuration du
Service Processor, B-1
sécurité, certificat de conformité des produits
laser, viii
sélection, console, 2-5
sélection d’une console, 2-5
Serial Port Selection Menu, 3-19
Serial Port Snoop Menu, 3-7
Serial Port Speed Setup Menu, 3-20
service d’assistance technique, 3-21
Service Processor
Appel sortant (Call–Home), 3-30
Boot Mode Menu, 3-10
Call–In/Call–Out Setup Menu, 3-18
Call–Out Policy Setup Menu, 3-21
Customer Account Setup Menu, 3-22
doublement de console, 3-31
journaux d’erreurs, 3-32
Language Selection Menu, 3-18
Memory Configuration/Deconfiguration
Menu, 3-14
méthodes de mise sous tension, 3-24
Modem Configuration Menu, 3-19
mots de passe, 3-5
phase opérationnelles, 3-34
Power Control Network Utilities, 3-17
Processor Configuration/Deconfiguration
Menu, 3-13
Reboot/Restart Policy Setup Menu, 3-9
reprise du réamorçage/redémarrage, 3-25
Ring Indicate Power–On Menu, 3-9
Serial Port Selection Menu, 3-19
Serial Port Snoop Menu, 3-7
Serial Port Speed Setup Menu, 3-20
surveillance mutuelle, 3-29
System Information Menu, 3-12
Telephone Number Setup Menu, 3-20
services SMS
See also services SMS
Multiboot, 4-6
OK Prompt, 4-8
Password Utilities, 4-2
Remote Initial Program Load Setup, 4-3
SCSI utilities, 4-5
Select Console, 4-5
Select Language, 4-8
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
souris, utilisation, 2-6
surveillance
microcode système, 3-29
système d’exploitation, 3-29
System Information Menu, 3-12
System Power Control Menu, 3-8
système
mise hors tension, 2-2
mise sous tension, 2-2
Touches de fonction POST, 2-4
touches de fonction POST
numérique 1, 2-4
numérique 5, 2-4
numérique 6, 2-4
numérique 8, 2-4
transfert transparent d’une session de modem, C-5
T
unité centrale, présentation, 1-1
unité-de CD–ROM, utilisation, 2-9
3.5-unité de disquette, utilisation, 2-8
utilisation
claviers, 2-6
procédure de vérification du système, 7-1
souris, 2-6
unité-de CD–ROM, 2-9
3.5-unité de disquette, 2-8
utilisation du système, 2-1
tâches, 6-1
Telephone Number Setup Menu, 3-20
tentatives, 3-22
test de la configuration
call-in, B-2
call-out, B-2
tests du Service Processor, B-1
touches
numérique 1, 2-4
numérique 5, 2-4
numérique 6, 2-4
numérique 8, 2-4
U
V
vue arrière, 1-4
vue frontale, 1-3
Index
X-3
X-4
ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Vos remarques sur ce document / Technical publication remark form
Titre / Title :
Bull ESCALA T610, PL 400T et PL 600T Guide de l’utilisateur système
Nº Reférence / Reference Nº :
86 F1 39KX 02
Daté / Dated :
Juin 2001
ERREURS DETECTEES / ERRORS IN PUBLICATION
AMELIORATIONS SUGGEREES / SUGGESTIONS FOR IMPROVEMENT TO PUBLICATION
Vos remarques et suggestions seront examinées attentivement.
Si vous désirez une réponse écrite, veuillez indiquer ci-après votre adresse postale complète.
Your comments will be promptly investigated by qualified technical personnel and action will be taken as required.
If you require a written reply, please furnish your complete mailing address below.
NOM / NAME :
SOCIETE / COMPANY :
ADRESSE / ADDRESS :
Remettez cet imprimé à un responsable BULL ou envoyez-le directement à :
Please give this technical publication remark form to your BULL representative or mail to:
BULL CEDOC
357 AVENUE PATTON
B.P.20845
49008 ANGERS CEDEX 01
FRANCE
Date :
Technical Publications Ordering Form
Bon de Commande de Documents Techniques
To order additional publications, please fill up a copy of this form and send it via mail to:
Pour commander des documents techniques, remplissez une copie de ce formulaire et envoyez-la à :
BULL CEDOC
ATTN / MME DUMOULIN
357 AVENUE PATTON
B.P.20845
49008 ANGERS CEDEX 01
FRANCE
Managers / Gestionnaires :
Mrs. / Mme :
C. DUMOULIN
Mr. / M :
L. CHERUBIN
+33 (0) 2 41 73 76 65
+33 (0) 2 41 73 63 96
FAX :
E–Mail / Courrier Electronique :
+33 (0) 2 41 73 60 19
[email protected]
Or visit our web site at: / Ou visitez notre site web à:
http://www.logistics.bull.net/cedoc
http://www–frec.bull.com
http://www.bull.com
CEDOC Reference #
No Référence CEDOC
Qty
Qté
CEDOC Reference #
No Référence CEDOC
Qty
Qté
CEDOC Reference #
No Référence CEDOC
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
__ __ ____ _ [__]
Qty
Qté
[ _ _ ] : no revision number means latest revision / pas de numéro de révision signifie révision la plus récente
NOM / NAME :
Date :
SOCIETE / COMPANY :
ADRESSE / ADDRESS :
PHONE / TELEPHONE :
FAX :
E–MAIL :
For Bull Subsidiaries / Pour les Filiales Bull :
Identification:
For Bull Affiliated Customers / Pour les Clients Affiliés Bull :
Customer Code / Code Client :
For Bull Internal Customers / Pour les Clients Internes Bull :
Budgetary Section / Section Budgétaire :
For Others / Pour les Autres :
Please ask your Bull representative. / Merci de demander à votre contact Bull.
PLACE BAR CODE IN LOWER
LEFT CORNER
BULL CEDOC
357 AVENUE PATTON
B.P.20845
49008 ANGERS CEDEX 01
FRANCE
REFERENCE
86 F1 39KX 02
Utiliser les marques de découpe pour obtenir les étiquettes.
Use the cut marks to get the labels.
ESCALA
T610, PL 400T
et PL 600T
Guide de
l’utilisateur système
86 F1 39KX 02
ESCALA
T610, PL 400T
et PL 600T
Guide de
l’utilisateur système
86 F1 39KX 02
ESCALA
T610, PL 400T
et PL 600T
Guide de
l’utilisateur système
86 F1 39KX 02
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement