L'efficacité des filtres moléculaires pour la ventilation des bâtiments

L'efficacité des filtres moléculaires pour la ventilation des bâtiments
JUIN/JUIL 07
Bimestriel
Surface approx. (cm²) : 2370
16/18 PLACE DE LA CHAPELLE
75018 PARIS - 01 53 26 48 00
Page 1/7
AIR
INTÉRIEUR
L'efficacité des filtres
moléculaires pour
la ventilation des bâtiments
L'objectif de cette étude était de mieux comprendre le comportement de filtres moléculaires utilisés en ventilation générale et d'évaluer l'influence de leur utilisation sur la qualité
de l'air intérieur. Dans cette optique, l'efficacité de deux types
D'ores et déjà utilisés dans les salles propres
différents de filtres moléculaires installés dans une centrale
de la microélectronique, les filtres moléculaires
de traitement d'air alimentant en air neuf (extérieur) un immeuble de bureaux du centre-ville de Lyon a été suivie, en utilisapourraient bientôt faire leur apparition dans
tion réelle, pendant plusieurs mois, vis-à-vis de l'ozone (O3) et
le tertiaire au nom de la qualité de l'air intérieur.
des oxydes d'azote (NO 2 et NO). Cet article rapporte en particulier les résultats de la mesure de l'efficacité des filtres vis-àOzone et oxydes d'azote : leur efficacité sur ces
vis de l'ozone et du dioxyde d'azote, en s'attachant à rappropolluants courants dans l'air des grandes villes est cher ces résultats des conditions de température et d'humidité
de l'air traversant les filtres.
connue. Restait toutefois encore à mieux cerner
Par ALAIN GINESTET et DOMINIQUE PUGNET, Cetiat,
Centre technique des industries aérauliques et thermique
révolution de leurs performances en conditions
réelles et à comprendre l'influence de paramètres
telles la température et l'humidité relative.
l air des grandes villes contient une grande quantité
de polluants parmi lesquels l'ozone (O3) et les oxydes
d'azote (NO 2 et NO) qui pénètrent facilement à l'intérieur des bâtiments via les systèmes de ventilation.
__ Ces polluants présentent des risques pour la santé
et ils peuvent par ailleurs réagir avec des polluants plus
spécifiques de l'air intérieur (composés organiques volatils par
exemple) pour former, par réaction chimique, d'autres
composés dont l'impact sur le confort et la santé peut être
négatif. Il existe sur le marché des filtres moléculaires pour
les applications de ventilation des bâtiments (utilisant des
matériaux adsorbants comme le charbon actif, par exemple)
mais très peu de publications rapportent des résultats montrant en utilisation réelle l'efficacité de ce type de filtres et
donc la pertinence de leur utilisation.
FRANCE8
0127822100524/FC/MAF
Revue bibliographique
L'étude dont les resultats ont été publiés par Shair en 1981 [l]
fait partie des toutes premières dans ce domaine. Dans
cette étude, il a été montré que des filtres moléculaires (charbons actifs) d'une installation de ventilation générale, protégés par des préfiltres et utilisés lorsque la concentration extérieure en ozone dépassait 0,2 ppm (principalement en été),
permettaient, après une, deux et trois années d'utilisation,
de réduire les concentrations en ozone à l'intérieur d'un bâtiment (concentration à l'intérieur inférieure à 0,2 fois la concentration à l'extérieur). Au bout de ces trois périodes d'utilisation, l'efficacité dés filtres était égale à respectivement 95, 80
et 50 %, mais les auteurs de l'article ne précisent pas s'il s'agit
d'une efficacité moyenne ou ponctuelle mesurée à un moment
particulier du fonctionnement de l'installation de ventilation. Il n'a pas été montré, au cours de cette étude, de relation entre l'efficacité de filtration et d'autres paramètres
(débit d'air, température et humidité de l'air, concentrations
en polluants, etc.).
Shields et al. ont montré que des filtres à charbons actifs possèdent toujours une bonne efficacité de filtration vis-à-vis <^^
Eléments de recherche : FRANCE AIR : société dans le secteur de l'aéraulique, toutes citations
JUIN/JUIL 07
Bimestriel
Surface approx. (cm²) : 2370
16/18 PLACE DE LA CHAPELLE
75018 PARIS - 01 53 26 48 00
Page 2/7
-^ de l'ozone apres plusieurs annees d'utilisation dans deux concentrations interieures et extérieures rapportée a la concen
installations de ventilation différentes (2] Dans la premiere tration exterieure etait egale a 20 % pour NO Avec les fil
installation l'efficacité initiale des filtres etait egale a 85 % tres moléculaires, ce rapport etait d'environ 65 % pour NO et
puis 60 % apres trois, cinq et huit ans d'utilisation Dans l au NO 2 Les variations temporelles d efficacite de filtration
tre installation, l efficacite initiale des filtres etait egale a 95 % n'étaient pas étudiées
restait constante apres deux ans d utilisation et passait a Enfin le suivi d une installation de ventilation située sur
92 % apres cinq ans et enfin 70 % au bout de sept ans Dans le toit d un immeuble commercial de Goteborg (Suede) a perles deux installations les auteuis de l article ont lemarque qu a mis d etudier pendant plusieurs mois l'efficacité de filtres a
J J De précédentes études ont déja mis en évidence des variations temporelles de
l'efficacité des filtres moléculaires installés en centrale de traitement d'air."
certaines periodes l'efficacité des filtres etait plus faible et
ils affirment que cette baisse est probablement due a une
augmentation de l'humidité relative de l air (paramètre non
mesure) Les resultats de Shields et al sont présentes de maniere
plus détaillée dans deux articles publies quèlques annees
plus tôt ([3] et [4])
Les resultats de Partti-Pellmen et al publies en 2000 [5] sont
relatifs a l'influence de la ventilation et de la filtration de
l'air sur sa qualite (représentée par les concentrations en poussieres NO et NO 2 ) dans un centre de soins pour enfants (en
Finlande) Les filtres moléculaires utilises étaient a base de
charbons actifs et d'oxyde d'alumine imprégnée de per
manganate de potassium Avec des filtres particulaires
seuls dans l'installation de ventilation la difference entre les
FRANCE8
0127822100524/FC/MAF
charbons actifs protèges par des filtres particulaires das
ses F7 [6] Vis a vis de l'ozone, les filtres a base de charbons
actifs en grains montrent une efficacite initiale comprise
entre 58 et 79 % et une efficacite apres cinq mois comprise
entre 36 et 76 % Avec des filtres imprègnes de billes de char
bons actifs les auteurs (Ekberg et Stnndehag) rapportent des
valeurs d efficacite plus élevées apres cinq mois d utilisation
Par rapport au dioxyde d azote l efficacite des filtres impre
gnes de billes de charbons actifs etait de l ordre de 50 % a
l etat initial et superieure a 30 % apres cinq mois Avec les
autres types de filtres l efficacite etait plus faible Les auteurs
rapportent également des valeurs de NO plus élevées en aval
des filtres qu en amont et ils affirment qu elles résultent
d une transformation chimique du NO2 en NO
Eléments de recherche : FRANCE AIR : société dans le secteur de l'aéraulique, toutes citations
JUIN/JUIL 07
Bimestriel
Surface approx. (cm²) : 2370
16/18 PLACE DE LA CHAPELLE
75018 PARIS - 01 53 26 48 00
Page 3/7
O Filtres moléculaires rigides seuls
et dans la centrale de traitement d'air
O Filtres combinés à poches seuls
et dans la centrale de traitement d'air
Méthode
800 m2/g) La deuxième configuration, étudiée depuis juillet
2006, est constituée de filtres combines (particulaire + moleculaire) a poches (fournis par Camfil Farr) classés F7 (EN 779)
(figure 2) Ce type de filtre est constitué d'un medium fibres de
verre imprégné de charbons actifs en poudre
La centrale de traitement d'air fonctionne cinq jours
par semaine (lundi au vendredi) de 6 h OO à 20 h OO Les concentrations en ozone (03) et oxydes d'azote (N0 2 et NO) sont
mesurées en amont des filtres (air extérieur), en aval (air
soufflé) et dans le conduit d'air extrait (air intérieur), à l'aide
d'analyseurs spécifiques automatiques (absorption UV pour
03 et chimilummescence pour NO2 et NO) L'efficacité de filtration est calculée à l'aide des valeurs de concentrations mesurées en amont et en aval des filtres. La température et l'humidité relative de l'air sont mesurées en amont des filtres
Ces mesures ont été effectuées pendant une semaine toutes
les six semaines environ Les analyseurs et capteurs étaient
raccordés à un système d'acquisition de données Le débit
d'air de la centrale de traitement d'air est calculé à l'aide des
mesures de vitesse de l'air effectuées sur une section droite
du conduit d'air soufflé Le debit d'air était compris -^
Les lilti es moléculaires étudiés ont été installés dans une
centrale de traitement d'air alimentant en tout air neuf
(extérieur) un immeuble de bureaux du centre-ville de Lyon La
centrale de traitement d'air est positionnée sur le toit de
l'immeuble (neuvième etage) et l'air est insuffle dans les bureaux
via un réseau de gaines et des diffuseurs plafonniers La reprise
de l'air (grilles de reprise également au plafond) est gérée par
une autre centrale de traitement d'air (systeme de récupération de chaleur entre les deux centrales)
Deux configurations de filtration moléculaire différentes ont
eté étudiées Dans les deux cas, le système de filtration contient,
installes en parallèle dans la centrale de traitement d'air, quatre filtres complets et deux demi-filtres. La première configuration, étudiée entre juillet 2005 et juin 2006, consiste en des
filtres moléculaires rigides (12,5 kg de charbons actifs par filtre, fournis par France Air) (figure l) protèges en amont par des
prefiltres plissés (medium fibres de verre, fournis par Camfil
harr) classés F6 (EN 779) Les charbons actifs (grains) ont eté fabriqués a l'aide de noix de coco et 95 % des grains (en masse) ont
un diamètre supérieur à 2,5 mm (surface spécifique égale a
O Conditions climatiques en juin 2005 et janvier 2006
100
90 —
BOS
90 _.
«>£
P
eo «
so 2
S'
ro?
eo jô
so S
40 S
l
|o
40 '-2
30 l
TO ?
30 l
20 5
20 l
•Ir extérieur
6/06/08
000
7/06/05
ODO
6/06/05
9/08/05
000
000
date
O Juin 2005
10/08/05
DOO
o
11/06/0!
23/01/0* 23/01/06 24/01/08 24/01/06 25/01/06 29/01/06 26/01/06
O OO
12 OO
O OO
12 OO
O OO
12 OO
O OO
date
Q janvier 2006
Valeurs de température et d humidité relative de l air à l entree de la centrale de traitement d air juste en amont des filtres pour la première configuration
de filtration (filtres moléculaires rigides)
FRANCE8
0127822100524/FC/MAF
Eléments de recherche : FRANCE AIR : société dans le secteur de l'aéraulique, toutes citations
JUIN/JUIL 07
Bimestriel
Surface approx. (cm²) : 2370
16/18 PLACE DE LA CHAPELLE
75018 PARIS - 01 53 26 48 00
Page 4/7
ondltions climatiques en juillet et août 2006
100
10
20
17/07/06
18/07/06
19/07/06
20/07/06
21/07/06
22/07/06
28/08/06
29/08/06
30/08/06
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
date
31/08/06
1/09/06
2/09/06
0:00
0:00
0:00
date
O août 2006
<D juillet 2006
Valeurs de température et d'humidité relative de l'air à l'entrée de la centrale de traitement d'air, juste en amont des filtres, pour la deuxième configuration
de filtration (filtres combinés à poches).
entre 12 500 et 16 900 m 3 /h avec les filtres rigides et
entre 16 200 et 17 200 m3/h avec les filtres combinés.
7,5 mois plus tard (figure Sb). On remarque que l'efficacité de
filtration augmente lorsque, en même temps, la température
de l'air augmente et l'humidité relative diminue. Afm de mieux
Résultats et discussions
comprendre l'influence séparée de la température et de l'huConditions climatiques associées
midité relative de l'air, il est possible de presenter les résultats
aux valeurs d'efficacité de filtration présentées
sous la forme de la figure 6a (humidité relative de l'air constante)
Les conditions climatiques (température et humidité relative et de la figure 6b (température de l'air constante). À humidité
de l'air à l'entrée de la centrale de traitement d'air juste en amont relative constante, l'efficacité augmente lorsque la tempérades filtres) correspondant aux résultats présentés plus loin ture augmente (figure 6a), ce qui signifie que l'ozone est prinsont données par les figures Sa et Sb pour la première confi- cipalement arrêté par réaction chimique (réactions avec les
guration de filtration (filtres moléculaires rigides) et aux figu- charbons actifs et avec d'autres composés, des composés
res 4a et 4b pour la deuxième (filtres combinés à poches).
organiques volatils par exemple, eux-mêmes adsorbés par les
charbons actifs). À température constante, l'efficacité reste relaEfficacité des filtres vis-à-vis de l'ozone (03)
tivement stable tant que l'humidité relative reste inférieure
Vis-à-vis de l'ozone, l'efficacité initiale des filtres rigides était à environ 70 % puis diminue (figure 6b). Ce résultat s'explique
comprise entre 50 et 80 % (figure Sa) et apparaît plus faible par la compétition, au sein des charbons actifs, entre les
«H^V
O Efficacité des filtres rigides vis-à-vis de l'ozone
^100
è 90
§ 80
'-S 70
~ 60
^ SO
O) 50
"° 40
'£ 30
u
« 20
;Af
l';
' S* v'
O
7/06/05
O OO
8/06/05
0:00
9/06/05
0:00
date
10/06/05
0:00
filtres rigides usagés (7,5 mois)
l
s
i
os
filtres rigides neufs
6/06/05
0:00
100
90
O3
^
e SO
_o
70 60
SO
•o 40
«rf
30
u
20
10
11/06/05
0:00
A
A
A
M
23/01/06 23/01/06 24/01/06 24/01/06 25/01/06 25/01/06 26/01/06
0:00
12:00
0:00
12:00
0:00
12:00
0:00
O
date
L'efficacité initiale des filtres rigides vis-à-vis de l'ozone était comprise entre 50 et 80 %. Cependant 7,5 mois plus tard, elle se révèle plus faible.
FRANCE8
0127822100524/FC/MAF
Eléments de recherche : FRANCE AIR : société dans le secteur de l'aéraulique, toutes citations
JUIN/JUIL 07
Bimestriel
Surface approx. (cm²) : 2370
16/18 PLACE DE LA CHAPELLE
75018 PARIS - 01 53 26 48 00
Page 5/7
O Efficacité des filtres rigides : influence de la température et de l'humidité relative à l'air
-k KJ O» ^ Ol
9 o o o o e
efficacité de 1
ion
filtres rigides
? 90
I 80 Juin 2005
•s 70 '.
~~*~
S 60
tt
ur
_ 0» -
1T so
~~~
•ê 70
S 60
Avril 2006
A
~""-^. Juin 2005
^W
o SO
Avril 2006
'—
30
O JU
*
in
u 20
HR = 50 %
03
O3
1O
O
$ 90 . filtres rigides
*
12
14
16
18
température (*C)
20
3O
22
40
O
SO
60
70
humidité relative (%)
9O
80
À humidité relative constante, l'efficacité augmente avec la température (èa). À température constante, l'efficacité reste relativement stable tant que l'humidité
relative reste inférieure à environ 70 %, puis diminue (6b). Cela signifie que l'ozone est principalement arrêté par réaction chimique avec les charbons actifs et
d'autres composés (des composés organiques volatils par exemple), eux-mêmes adsorbés par les charbons actifs.
O Efficacité des filtres à poches vis-à-vls de l'ozone
100
90
80
70
60
SO
40
30
20
10
O
p-
100
90
SO
70
60
SO
40
30
20
10
ir
2
filtres à poches neufs
O3
filtres à poches usagés (1,5 mois)
O3
17/07/06
18/07/06
19/07/06
20/07/06
21/07/06
22/07/06
28/08/06
29/08/06
30/08/06
31/08/06
1/09/06
2/09/06
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
0:00
date
O
O
date
À l'image des valeurs obtenues avec les filtres rigides, les résultats relatifs aux filtres combinés montrent une grande sensibilité de l'efficacité de filtration
aux conditions thermo-hygrométriques de l'air.
O Efficacité des filtres rigides vis-à-vis du dioxyde d'azote
100
90
80
70
60
SO
40
30
20
10
^100
g. 90
tfi *%
.. *# Or
80
0
70
'^
£ 60
1 50
•O 40
l 3»
N02
filtres rigides neufs
6/06/05
7/06/05
8/06/05
9/06/05
0:00
0:00
0:00
0:00
8 20
£ 10
10/06/05 11/06/05
0:00
date
NO2
filtres rigides usagés (7,5 mois)
23/01/06 23/01/06 24/01/06 24/01/06 25/01/06 25/01/06 26/01/06
0:00
0:00
12:00
0:00
O
12:00
0:00
12:00
0:00
date
L'efficacité initiale des filtres rigides sur le dioxyde d'azote était comprise entre 60 et 90 %. Après 7,5 mois d'utilisation (figure Sb), ces filtres se révèlent
plus efficaces lorsque l'air est à la fois plus froid et plus humide.
FRANCE8
0127822100524/FC/MAF
Eléments de recherche : FRANCE AIR : société dans le secteur de l'aéraulique, toutes citations
JUIN/JUIL 07
Bimestriel
Surface approx. (cm²) : 2370
16/18 PLACE DE LA CHAPELLE
75018 PARIS - 01 53 26 48 00
Page 6/7
O Efficacité des filtres à poches vis-à-vis du dioxyde d'azote
100
? 90
100
90
SO
70
60
SO
40
30
20
10
O
N02
f BO
l
so
fc
40
30
20
10
filtres à poches neufs
17/07/06
O OO
18/07/06
0.00
r
19/07/06 20/07/06
0:00
0:00
date
•\
V
21/07/06
0:00
22/07/06
0.00
filtres à poches usagés (1,5 mois)
28/08/06
0:00
t
^Q2
•»
t
tt
29/08/06
0:00
30/08/06 31/08/06
0:00
0:00
date
1/09/06
0:00
2/09/06
0:00
Les résultats sur les filtres combinés à poches montrent une plus grande sensibilité de l'efficacité de filtration aux conditions de temperature et
d'humidité relative de l air.
molécules d'eau sous forme vapeur, l'ozone et d'autres
composés (composés organiques volatils par exemple). Plus la
quantité d'eau adsorbée augmente, moins il y a de sites de charbons actifs disponibles pour l'adsorption des autres molécules.
Les résultats relatifs aux filtres combinés à poches (figure 7a
et 7b) sont de même nature que ceux obtenus avec les filtres
rigides et montrent une grande sensibilité de l'efficacité de filtration aux conditions thermo-hygrométriques de l'air.
Les résultats relatifs au NO ne sont pas été présentés ici. Les
filtres étudiés se sont révélés inaptes à arrêter le NO et il a
été régulièrement observé des quantités de NO plus impoitantes en aval des filtres qu'en amont. S'il est possible
d'expliquer ce résultat par un phénomène de transformation chimique du N02 en NO, les conditions qui favorisent
ce phénomène sont pour le moment inexpliquées et encore
à l'étude.
Efficacité des filtres vis-à-vis du dioxyde d'azote (N0 2 )
Qualité de l'air intérieur
Par rapport au dioxyde d'azote, l'efficacité initiale des filtres
rigides était comprise entre 60 et 90 % (figure Sa). Les résultats des mesures ne permettent pas d'observer facilement une
relation entre l'efficacité de filtration et les conditions de température et d'humidité relative de l'air. Après 7,5 mois d'utilisation (figure Sb), les filtres rigides semblent plus efficaces
lorsque l'air est à la fois plus froid (ce qui signifie qu'il y a un
L'utilisation des filtres moléculaires a permis d'améliorer la
qualité de l'air intérieur de l'immeuble de bureaux ventilé à
l'aide de la centrale de traitement d'air dans laquelle les filtres
étudiés étaient installés [7]. Il a été montré (résultats non présentés ici) que le rapport I/O (concentration intérieure / concentration extérieure) est plus faible avec l'utilisation des filtres
moléculaires que sans. Ainsi pour l'ozone, le rapport [/O est
égal à (valeur minimum obtenue en cours de journée) 0,4 sans
filtre moléculaire, 0,2 avec les filtres rigides neufs et 0,15
avec les filtres combinés neufs.
l J L'influence des conditions de température
et d'humidité de l'air sur l'efficacité des filtres
est très variable d'un polluant a l'autre."
phénomène d'adsorption physique) et plus humide (réaction
de N02 avec H20). Ce résultat a été observé à plusieurs reprises au cours de l'étude des filtres rigides (entre juillet 2005 et
juin 2006) ainsi qu'au début de l'étude des filtres combinés à
poches (figures 9a et 9a). Pour ces derniers, on remarque
une plus grande sensibilité de l'efficacité de filtration aux conditions de température et d'humidité relative de l'air.
FRANCE8
0127822100524/FC/MAF
Conclusion
Les résultats originaux obtenus au cours de cette étude montrent le comportement en utilisation réelle de filtres moléculaires de ventilation des bâtiments vis-à-vis de polluants typiques de l'air des grandes villes (ozone et oxydes d'azote).
L'efficacité des filtres étudiés dépend de leurs caractéristiques
(en particulier la quantité et les caractéristiques des charbons actifs) et peut varier considérablement au cours d'une
même journée en fonction des variations de température et
d'humidité relative de l'air. L'influence de ces variations a
été bien identifiée en ce qui concerne l'aptitude des filtres à
Eléments de recherche : FRANCE AIR : société dans le secteur de l'aéraulique, toutes citations
JUIN/JUIL 07
Bimestriel
Surface approx. (cm²) : 2370
16/18 PLACE DE LA CHAPELLE
75018 PARIS - 01 53 26 48 00
Page 7/7
arreter 1'ozone. Pour le dioxyde d'azote, si des tendances ont
pu etre relevees, les conclusions ne peuvent pas etre aussi franches. L'identification d'un lien possible entre 1'efficacite de filtration et la temperature et 1'humidite relative de 1'air ne signifie pas que d'autres parametres n'ont pas d'influence (presence
d'autres polluants, etat d'encrassement des filtres, etc.).
I.'influence des conditions de temperature et d'humidite de
1'air sur 1'efficacite des filtres est tres variable d'un polluant
a 1'autre, ce qui rend difficile la conception d'un filtre apte a
capter efficacement tous les polluants simultanement.
Les methodes et techniques presentees ici peuvent etre utilisees pour la verification des performances en utilisation reelle
de filtres moleculaires de ventilation generale. •
Remerclements
Cette etude a ete flnancee par Its Industrials fabrlcants de filtres membres de la
commission Technique filtration du Cetlat. Nous remerclons tout partlcullerement les
socletes France Air et Camfll Farr pour la fournlture des filtres.
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
II F. H. Shair, Relating Indoor Pollutant Concentrations of
Ozone and Sulfur Dioxide to Those Outside: Economic
Reduction of Indoor Ozone Through Selective Filtration of the
Make-Up Air. ASHRAE Transactions, 1,116-139,1981.
0 H. C. Shields, C. J. Weschler et D. Naik, Ozone Removal by
Charcoal Filters After Continuous Extensive Use (5 to 8 Years).
AIVC, 20th Annual Conference, Ventilation and Indoor Air
Quality in Buildings, Edimbourg, Royaume-Uni, 9-13 aout 1999.
El C. J. Weschler, H. C. Shields et D. V. Naik, An Evaluation
of Activated Carbon Filters for the Control of Ozone, Sulfur
Dioxide and Selected Volatile Organic Compounds. ASHRAE
IAO'92 Conference, Environments for People, San Francisco,
Etats-Unis, 18-21 octobre 1992.
D C. J. Weschler, H. C. Shields et D. V. Naik, Ozone
Removal Efficiencies of Activated Carbon Filters After More
Than Three Years of Continuous Service. ASHRAE
Transactions, 2,1121-1129,1994.
El K. Partti-Pellinen, 0. Marttila, A. Ahonen, 0. Suominen
et T. Haahtela, Penetration of Nitrogen Oxides and Particles
from Outdoor into Indoor Air and Removal of the Pollutants
Through Filtration of Incoming Air. Indoor Air, 10,126-132,
2000.
H L. E. Ekberq et 0. Strindehaq, Long-Term Testing of Gas
Adsorption Filters for Ventilation Systems. AIVC, 20th Annual
Conference, Ventilation and Indoor Air Quality in Buildings,
Edimbourg, Royaume-Uni, 9-13 aout 1999
D A. Ginestet et D. Puqnet, The Real Life Efficiency of Gas
Phase Filters Used in General Ventilation and Their Influence
on the Indoor Air Quality. AIVC, 27th Annual Conference,
Technologies & Sustainable Policies for a Radical Decrease of
the Energy Consumption in Buildings, Lyon, France, 20-22
novembre 2006.
FRANCE8
0127822100524/FC/MAF
Eléments de recherche : FRANCE AIR : société dans le secteur de l'aéraulique, toutes citations
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement