Truck News

Truck News
DES GESTES SIMPLES QUI RAPPORTENT BEAUCOUP
JOUR ET NUIT
Malgré les systèmes de sécurité ultra sophistiqués, le chauffeur
d’un camion peut s’atteler personnellement à la diminution du
risque d’accidents par le biais de quelques mesures simples.
En route 24 heures sur 24 entre les plus grands centres
de distribution postaux, avec un Volvo et une semi double
étage de la société de transport et de logistique Dreier.
L A REVUE DES CLIENTS DE VOLVO TRUCKS SUISSE N° 1/2015
Le lion vert
est lâché
Les pros du compostage de la société
Leureko AG misent sur Volvo
Assume sans
broncher les tâches
les plus difficiles
Le nouveau Volvo FH16 (750 CV, 3.550 Nm et Euro 6) est conçu pour accomplir les tâches
de transport les plus exigeantes. En matière de performance, de comfort ou de sécurité,
le Volvo FH16 cherche son pareil sur les routes. Vous trouverez de plus amples informations
sur le 10 INNOVATIONS DE POINTE sur le site www.volvotrucks.ch/volvo-fh
Le nouveau VolvO FH16
1365_AZ_VOL_FH16_TN_217x280_Kleberand-rechts_RZ.indd 2
20.02.15 14:21
SOMMAIRE Truck News n° 1/2015
34 PARFAITEMENT
COMPOSTÉ
08
CONSTRUCTION DU MÉTRO DE COPENHAGUE :
LE SUPERLATIF DE LA CONSTRUCTION DE TUNNELS
Sous sa devise « De grüeni Leu isch
los » (=le lion vert est lâché), la société Leureko AG achemine ses produits issus d’installations de compostage jusque chez ses clients, sur
le terrain, à l’aide d’un Volvo FH 540
(4x2) X-Track Euro 6 flambant neuf.
18
LA FIDÉLITÉ À LA MARQUE : 50 ANNÉES SUR
LES ROUTES AVEC VOLVO
24
UN RÉALISME À COUPER LE SOUFFLE : LES TERRAINS D’ESSAI LES PLUS MODERNES AU MONDE
Un nouveau métro est en cours de construction à Copenhague,
nécessitant l’excavation gigantesque de trois millions de tonnes de
terre sous la ville.
Le premier camion de la société Brändle Kurt AG date de
1965 et était un Volvo N435. Jusqu’à aujourd’hui, l’entreprise
du canton d’Argovie est restée fidèle à la marque.
Volvo Trucks travaille d’arrache-pied à la réduction du risque
d’accidents. Les nouveaux terrains d’essai d’AstaZero recréent
les conditions idéales pour la recherche axée pratique.
5 START 22 MOI ET MON VOLVO 31 FONCTIONNEMENT 38 L’ANNÉE 40 EN BREF
TRUCK NEWS N° 1/2015
3
É DITOR I A L
Une vraie plus-value
Chères lectrices, chers lecteurs,
Nous avons reçu de la part de nos clients et de la presse spécialisée un écho absolument positif pour nos nouveaux produits et
avant tout pour notre fleuron, le nouveau Volvo FH. Nos nouvelles
séries garantissent un confort haut de gamme, une sécurité et
une rentabilité maximales, elles sont un modèle d’efficacité et de
disponibilité.
Aucun autre constructeur ne propose actuellement une telle
palette de systèmes high-tech, avec par exemple la révolutionnaire
direction assistée Volvo Dynamic Steering ou encore la première
transmission à double embrayage au monde pour les poids lourds,
l’I-Shift Dual Clutch. Volvo Trucks devient ainsi le leader technologique et confère à de nombreux égards une véritable plus-value à
ses clients. C’est pourquoi il est vital que les chauffeurs puissent manipuler correctement et maîtriser toutes
les nouvelles fonctions de nos véhicules, cela en toute sécurité afin que ces derniers puissent déployer tout
leur potentiel. Profitez à cet égard des formations organisées par Volvo Trucks pour les chauffeurs. Agréés
OACP, ces cours sont entre autres consacrés aux thèmes de l’utilisation du véhicule et à la conduite économique et sûre, des instructeurs compétents assistent vos chauffeurs dans leur routine quotidienne et peuvent
prodiguer l’un ou l’autre conseil personnalisé.
Lorsque innovation et véritable esprit se rassemblent, cela débouche sur des résultats grandioses et exceptionnels. Vous en trouverez quelques parfaits exemples dans ce magazine. La société Leureko AG à Laufenburg est ainsi parvenue, en étroite collaboration avec Volvo Trucks et le constructeur Demmler, à réaliser un
ensemble routier qui répond à toutes les attentes des pros du compostage dans le canton d’Argovie. Idem
pour la société pionnière Dreier AG à Suhr qui a récemment mis sur la route une imposante - tant à l’intérieur
qu’à l’extérieur - semi double étage dotée d’une technologie de pointe, construite par Van Eck et tractée par
un FH 420.
Je vous souhaite beaucoup de plaisir à la lecture de ce magazine, beaucoup de succès et un bon voyage
avec Volvo Trucks !
Jürg Hörzer
DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L A SOCIÉTÉ VOLVO TRUCKS (SUISSE) SA
TRUCK NEWS
Adresse : Volvo Trucks (Suisse) SA, Lindenstrasse 6, 8108 Dällikon.
Responsable du contenu : Remo Motta. Tél. : +41 (0) 44 847 61 70. Fax : +41 (0)44 847 61 01. E-Mail : remo.motta@volvo.com
Responsable du contenu : Spoon, Göteborg, Suède.
Expédition : Wisli Werkstatt, Bülach Fréquence de parution : trois numéros par an.
Tirage : 13.500 exemplaires.
facebook.com/VolvoTruckDACH
4
TRUCK NEWS NR. 1/2015
twitter.com/VolvoTrucksDACH
youtube.com/user/volvotrucksdach
xing.com/company/volvotrucksdach
start
Nouveautés & actualités de l’univers de Volvo
Une vision tangible :
tout sous les yeux
En Europe, un champ de vision restreint compte
selon Volvo Trucks parmi les principales causes
des accidents graves impliquant des camions et
des usagers plus faibles de la route. Une innovation technique développée par Volvo Trucks va
probablement permettre d’éviter dans une large
mesure ce genre d’accidents, cette innovation
est le fruit d’un projet de recherche en commun
avec Volvo Cars et est dénommée « Non-Hit Car
and Truck ».
Ce sont plus particulièrement les usagers faibles
de la route - piétons et cyclistes - dans les zones
urbaines à forte densité de trafic qui sont concernés ici. Pour la première fois, un système permet
à un véhicule de « voir » son champ de vision intégral et de fournir au chauffeur des informations lui
Scannez le code ou visionnez la vidéo sur
www.youtube.com/volvotrucks
permettant d’éviter des accidents. La technique
reçoit des informations provenant de capteurs, radars et caméras aménagés tout autour du véhicule. Si le chauffeur ignore les mesures proposées
par cette technique, les systèmes de braquage et
de freinage peuvent intervenir de manière autonome. « De nos jours, les camions de Volvo Trucks
sont construits de manière à exclure l’angle mort.
Malgré cela, il arrive que des circonstances importantes échappent à l’attention du chauffeur dans
un trafic dense. Nous sommes maintenant en
mesure de résoudre ce problème en permettant
au chauffeur de voir et comprendre tout ce qui se
passe autour du véhicule », explique Carl Johan
Almqvist, Volvo Trucks Traffic & Product Safety
Director. Le lancement de cette technique sur le
marché est prévu dans les cinq à dix années.
À l’avenir, le chauffeur d’un camion Volvo sera en
mesure de voir et comprendre tout ce qui se passe
autour de son véhicule.
Volvo toujours avec soi
Inscriptions pour le VISTA 2015-2016
Volvo Trucks propose de nombreuses apps utiles à ses clients. Par exemple l’app Dynafleet qui
permet de suivre son parc complet sur un smartphone ou une tablette PC. Ou l’app Truck Finder
qui simplifie largement la recherche de camions
de seconde main. Ou encore l’app Volvo Trucks
Dealer Locator qui vous donne des infos sur
votre concessionnaire le plus proche. Toutes ces
apps peuvent être téléchargées gratuitement
dans l’App Store iTunes ou sur Google Play.
Dès le mois de juin, les employés des départements Atelier et SAV
peuvent s’inscrire au concours VISTA 2015–2016. Ce concours international de Volvo Trucks a été organisé pour la première fois en 1957 et
est entre-temps devenu le plus grand concours mondial de ce type. Avec
plus de 17.000 participants issus de 93 pays, l’édition VISTA 2012–
2013 a battu tous les records. Le concours comporte trois tours de qualification et demi-finales régionales, réduisant le nombre de participants
à 32 équipes qui s’affronteront en juin 2016 lors de la finale mondiale
à Göteborg. Le vainqueur de la dernière finale était l’équipe finlandaise
Harju du Volvo Truck Center de Tampere.
TRUCK NEWS N° 1/2015
5
start
Nouveautés & actualités de l’univers de Volvo
Polyvalent
Le nouveau Volvo FL, grand spécialiste du trafic urbain au sein de la
gamme Volvo Trucks, est désormais
disponible en version traction intégrale tous terrains et avec charge utile
accrue de quelque 200 kilos.
Le Volvo FL est désormais disponible avec traction
intégrale (4x4) qui lui permet d’arriver à destination
en toute sécurité, même sur des routes glissantes,
en pente et irrégulières. En tant que véhicule spécial, le camion s’avère idéal tant pour les environnements urbains étroits que pour des conditions
d’exploitation plus rudes ou en tant que camion de
service dans des carrières et sur chantier. Avec un
ptac de max. 16 tonnes, le nouveau Volvo FL avec
traction intégrale dispose d’une immense capacité
6
TRUCK NEWS N° 1/2015
de chargement et
est prédestiné pour
les équipements
plus complexes
comme p.ex. des
plates-formes
de travail ou des
grues. Ce qui saute
En tant que véhicule à
aux yeux avec le
traction intégrale, le Volvo
nouveau Volvo FL
FL convient également pour
à traction intégrale,
des missions sur terrains
c’est le châssis sudifficiles.
rélevé qui augmente
la garde au sol de quelque six centimètres à l’avant
et dix centimètres à l’arrière. Le châssis surélevé
entraîne également un angle de talus accru de 25
degrés. De ce fait, le camion vient plus facilement à
bout des fossés et ornières plus profondes.
Le Volvo FL est désormais plus productif. Le
moteur 5 litres compact
Euro 6 est proposé pour
les variantes 14 et 16
tonnes, il permet une
charge utile accrue de
200 kilos. Ce moteur
quatre cylindres Volvo
Le système de gestion de parc
d’une cylindrée de cinq
Dynafleet de Volvo Trucks est dorénalitres est conforme Euro
vant disponible directement d’usine.
6 et est disponible dans
deux niveaux de puissance de 210 ch/800 Nm et
de 240 ch/900 Nm. Les deux blocs moteurs sont
proposés à un groupe plus large de clients Volvo
FL car ils sont également disponibles dans des
véhicules présentant un ptac admissible de 14 et
16 tonnes.
Pas si haut, s’il vous plait !
Le Volvo FH et le Volvo FH16 avec cabine
de hauteur réduite offrent la même chaîne
cinématique, le même confort et la même
flexibilité que les versions équipées des
autres cabines, avec cependant quelques
grandes différences. Le toit a été abaissé
de 190 mm et est entièrement plat, les
antennes et autres équipements étant
aménagés ailleurs.
Avec une hauteur totale potentielle de 3,2 mètres, cette version traverse
confortablement les tunnels miniers d’une
hauteur usuelle de 3,4 mètres. Les clients
du secteur minier profitent ainsi des performances et des capacités de la toute
nouvelle série Volvo FH et peuvent par
conséquent accroître leur productivité.
Le toit plat et plus bas facilite le montage d’une grue à grumes qui, en position de
transport, se trouve sur la cabine. En outre,
cette configuration permet de soulever
aisément des charges qui se trouvent devant la cabine.
Pour une sécurité accrue et pour offrir
une protection contre la chute de pierres
et autres dangers, une version spéciale
est disponible avec toit de protection en alu.
Avec ce toit de protection, la hauteur totale de
la cabine n’augmente que de 15 mm. Le toit
de protection n’offre pas uniquement une protection accrue pour le chauffeur et le camion, il
assure également une meilleure insonorisation
de la cabine.
Le Volvo FH et le Volvo FH16 avec cabine de
hauteur réduite sont disponibles avec toutes les
variantes de moteurs depuis le mois de décembre 2014, sur tous les marchés Euro 3 à Euro 6.
Tous à bord
Comme le moteur et la transmission pèsent
ensemble 200 kilos de moins que la variante du
six cylindres Euro-6, il est ainsi possible d’accroître
la charge utile admissible en conséquence. Cette
nouvelle combinaison entre chaîne cinématique
plus légère et charge utile accrue convient parfaitement pour tous ceux qui ont des exigences très
élevées en matière productivité et recherchent une
solution de transport avantageuse.
La gamme complète Volvo Trucks - y compris le
Volvo FL et le Volvo FE - peut maintenant être commandée d’usine directement avec le système de
gestion de parc Dynafleet. Le système Dynafleet
comprend les services relatifs aux temps de conduite, au suivi de la position du véhicule, à l’efficience
en carburant et aux informations environnementales, il est payable par abonnement mensuel. ■
Les nouveaux Volvo FL et Volvo FMX sont dorénavant disponibles en configuration Euro 6 avec une
cabine équipage, pour les services de secours, les
pompiers et services d’assistance etc. Les cabines
équipage offrent le même niveau de sécurité que
les autres cabines de Volvo Trucks.
Le nouveau Volvo FL avec cabine équipage est
conçu pour des ptac jusqu’à 16 tonnes. La cabine
offre de la place pour maximum sept personnes.
L’accès bas et les portes à angle d’ouverture de 90
degrés permettent de monter et descendre de la
cabine en toute simplicité.
Le Volvo FMX avec cabine équipage est conçu
pour les tâches plus rudes et plus complexes.
Ce véhicule robuste et puissant passe pratiquement partout.
Le Volvo FMX avec cabine équipage est disponible en configuration 4x2 ou en version 4x4 avec
traction intégrale. La cabine à suspension pneumatique offre de la place pour six personnes, l’espace
intérieur est facile à nettoyer et présente des portes avec un angle d’ouverture de 90 degrés.
Les portes à angle d’ouverture de 90 degrés permettent de monter de descendre
aisément de la cabine.
La cabine du Volvo FMX offre de la place
pour six personnes.
TRUCK NEWS N° 1/2015
7
RAPPORT DE CONDUITE
Texte Per Grehn Photos Nicke Johansson & Alastair Philip Wiper
8
TRUCK NEWS # 1/2015
NORDHAVN, COPENHAGUE , DANEMARK
Une nouvelle ligne de métro venant étendre le
réseau existant est en construction à Copenhague.
Quelque trois millions de tonnes devront être excavées
des entrailles de la ville. Pour les conducteurs des
véhicules, transporter les déblais dans une ville de
plus d’un million d’habitants représente un réel défi.
Johnny Olsen est l’un d’entre eux ; voici son histoire.
TRUCK NEWS # 1/2015
9
RAPPORT DE CONDUITE
L es deux gardiens devant le véhicule ont levé leur
panneau Stop. Trois automobilistes et quatre
cyclistes s’arrêtent et Johnny Olsen obtient le feu
vert pour passer. Le véhicule descend lentement la
route jusqu’au chantier. D’une main experte, il vire
à droite et conduit jusqu’au lave-roues automatisé.
« Nous lavons les pneus à chaque entrée et à
chaque sortie du site. Sans quoi, la ville serait pleine
de boue », explique Johnny tout en faisant marche arrière pour que
la pelle mécanique puisse commencer à remplir les deux bennes
basculantes.
Le chantier, appelé Trianglen, se trouve au centre-ville de
Copenhague. Ce sera l’une des 17 stations du nouveau métro de la ville,
Cityringen. Le projet de construction, qui est le plus vaste chantier récent
à Copenhague, comprend deux tunnels de 15,5 km chacun et quatre
autres sites de construction depuis lesquels les tunneliers creusent sous la
ville. Il s’agit d’une extension des lignes de métro existantes.
La mission de Johnny est d’évacuer les déblais excavés des galeries
sur les chantiers. Au terme du projet, trois millions de tonnes auront
été déblayées des entrailles de la ville.
« Pour l’instant, le projet est sans doute un peu problématique
pour les habitants de Copenhague. Il y a des travaux un peu
partout. Mais à terme, tout devrait rentrer dans l’ordre », considère
Johnny, en soulignant que les futurs usagers du métro seront autant
d’automobilistes de moins sur les routes.
Johnny est en contact direct avec l’opérateur de la pelle mécanique
par le biais de sa CB. Une plus grande pelle mécanique remonte
d’énormes quantités de déblais depuis des profondeurs de 18 mètres.
Lorsque la station de Trianglen sera terminée, son point le plus bas se
trouvera à quelque 40 mètres sous terre.
Depuis un écran situé dans la cabine, Johnny surveille la quantité de
déblais chargés. Le porteur peut accueillir 17 tonnes de chargement et
la remorque avec barre de remorquage supporte 18 tonnes. L’ensemble
routier pèse environ 21 tonnes à vide. Le véhicule est légèrement
secoué chaque fois que l’opérateur de la pelle mécanique déverse un
nouveau chargement. Johnny donne le signal par radio lorsque l’écran
affiche 56 tonnes. Le véhicule est alors à pleine charge.
« Nous nous rendons maintenant à Nordhavn, où nous laisserons
le chargement », explique Johnny en quittant le chantier.
Les essieux directeurs avant alliés à la remorque rendent la conduite de
l’ensemble routier très souple, selon le conducteur Johnny Olsen. Le véhicule
est un Volvo FMX de 2014 en configuration 8×4 avec essieux avant doubles.
10
TRUCK NEWS # 1/2015
« Le véhicule est très stable,
même avec des charges
importantes. La boîte de
vitesses automatisée I-Shift
est très précise. Je trouve que
c’est un très bon véhicule. »
JOHNNY OLSEN, CONDUCTEUR
TRUCK NEWS # 1/2015
11
RAPPORT DE CONDUITE
Quatre tunneliers italiens sont utilisés pour la construction du nouveau métro
de Copenhague. Une tête de forage complète pèse environ 800 tonnes. Au fil
du projet, les tunneliers creuseront leurs galeries à une trentaine de mètres
de profondeur. Le métro comprendra deux tunnels de 15,5 kilomètres de long
chacun, soit une longueur totale de galerie de 31 kilomètres.
12
TRUCK NEWS # 1/2015
« Pour l’instant, le projet est sans
doute un peu problématique
pour les habitants de
Copenhague. Il y a des travaux
un peu partout. Mais à terme,
tout devrait rentrer dans l’ordre. »
JOHNNY OLSEN, CONDUCTEUR
Copenhague est en pleine expansion. Dans le quartier du vieux
port, au nord du centre-ville, plusieurs projets de construction de
logements et de bureaux sont en cours pour accueillir des milliers
de nouveaux habitants. Aux confins de ce quartier, Nordhavn,
un nouveau terminal à conteneurs et un port pour les navires de
croisière sont en construction. Pour les recevoir, une parcelle de
terrain d’une quarantaine d’hectares doit être créée en utilisant
une partie des déblais provenant de la construction du métro. Les
nouvelles terres gagnent progressivement sur la mer.
En traversant la ville jusqu’à Nordhavn, Johnny est serein et en
sécurité au volant de son véhicule. Il affiche un large sourire. De
toute évidence, il adore son métier.
« Certains pensent certainement que c’est monotone de faire des
allers-retours, mais j’aime vraiment ça. Le métier de conducteur offre
plus de liberté qu’un emploi de bureau ou un poste sur une chaîne de
production en usine. »
Johnny s’enthousiasme lorsqu’il parle de sa femme et de ses quatre
enfants. Sa famille compte énormément pour lui, mais il reconnaît
qu’il peut être un peu difficile de trouver suffisamment de temps dans
son planning. Johnny habite à une heure de route de Copenhague et
ses journées de travail commencent généralement à cinq heures du
matin. Il conduit ensuite toute la journée et retrouve sa famille chez
lui à dix-huit heures. Depuis l’été 2014, Johnny est conducteur pour
la société de transport SCT, un employeur qu’il apprécie réellement.
« C’est un formidable environnement de travail. La camaraderie entre
collègues chez SCT me tient vraiment à cœur. Nous sommes là les
uns pour les autres et tout le monde est très sympathique. »
SCT est l’une des sociétés de transport impliquées dans le chantier
du métro de Copenhague. Les principales missions consistent à
transporter les déblais depuis les sites de construction et à évacuer
les matériaux de forage depuis les tunneliers.
Le nombre de véhicules déployés par SCT pour la construction du
métro à Copenhague varie entre 20 et 50 selon la quantité de terre à
transporter. Le modèle de véhicule le plus répandu est le Volvo FH avec
semi-remorque à benne basculante, mais la société exploite également
huit porteurs à benne basculante Volvo FMX complétés par des
remorques avec barre de remorquage. Tous les véhicules de SCT sont
équipés de cabines Globetrotter, y compris les Volvo FMX, où plusieurs
conducteurs peuvent passer la nuit pendant la semaine de travail.
Johnny conduit un Volvo FMX de 2014 en configuration 8×4
avec essieux avant doubles. La puissance du moteur 13 litres de
500 ch est transmise efficacement au pont tandem moteur du
véhicule. Les essieux directeurs avant alliés à la remorque avec barre
TRUCK NEWS # 1/2015
13
RAPPORT DE CONDUITE
de remorquage rendent la conduite de l’ensemble routier très
souple. Johnny apprécie cette souplesse grâce à laquelle il peut
manœuvrer dans des espaces restreints sur les chantiers.
« Le véhicule est très stable, même avec des charges
importantes. La boîte de vitesses automatisée I-Shift est très
précise. Je trouve que c’est un très bon véhicule », déclare Johnny
en ralentissant à l’approche d’un feu rouge.
Copenhague est l’une des villes avec la plus grande densité de
cyclistes au monde. Cela est particulièrement évident dans les
zones où se côtoient vélos et camions. L’entreprise de construction
Copenhagen Metro Team a déployé d’importants efforts pour
mener le projet de la manière la plus sûre possible pour les habitants
de la ville. En collaboration avec SCT, elle a notamment invité tous
les enfants scolarisés à proximité des sites de construction à prendre
place à bord d’un véhicule Volvo pour constater par eux-mêmes ce
qu’un conducteur peut et ne peut pas voir depuis la cabine.
Pendant la phase de construction impliquant le plus de
transport, 500 véhicules en moyenne desservent les sites de
14
TRUCK NEWS # 1/2015
Copenhague est l’une des villes avec la plus grande densité de cyclistes au monde.
L’entreprise de construction Copenhagen Metro Team a déployé d’importants efforts pour
mener le projet de la manière la plus sûre possible pour les habitants de la ville.
INFOS
LE PROJET
LE VÉHICULE
La ceinture périphérique
Cityringen est un métro
souterrain de 15,5 km de long
qui traverse le centre-ville de
Copenhague et en fait le tour.
Le nouveau métro est construit
de sorte à réduire la circulation
routière dans Copenhague et à
faciliter les trajets quotidiens des
habitants. La ville compte environ
1,2 million d’habitants.
Le Volvo FMX a été mis en
circulation en mars 2014. Le
moteur Euro 5 est un modèle
de 13 litres développant
500 chevaux.
La boîte de vitesses
automatisée I-Shift simplifie le
travail dans les environnements
exigeants et le conducteur peut
se concentrer à 100 % sur la
route.
Le projet coûtera 21,3 milliards
de couronnes danoises
(2,9 milliards d’euros) et il
est mené par l’entreprise
Copenhagen Metro Team (CMT).
CMT travaille pour le compte de
Metroselskabet, qui supervise
la construction et l’exploitation
du métro de Copenhague.
Metroselskabet est détenu
par la Ville de Copenhague, la
Municipalité de Frederiksberg et
l’État danois.
L’ensemble routier comprend
un porteur à benne basculante
3 voies en configuration 8×4
avec essieux avant doubles et
une remorque 3 essieux à benne
basculante 3 voies avec barre
de remorquage. Le déversement
est possible à droite, à gauche et
à l’arrière.
L’ensemble pèse 20,4 tonnes.
Le porteur peut accueillir
17 tonnes de chargement
et la remorque avec barre
de remorquage supporte
18 tonnes. Le PTR maximum
autorisé est de 56 tonnes.
Le nouveau métro sera
officiellement inauguré en
juillet 2019. Sa capacité est
estimée à 130 millions de
passagers par an.
construction chaque jour. 375 feux de circulation ont été
modifiés afin de perturber au minimum le trafic urbain. Les
véhicules doivent toujours emprunter le même itinéraire à travers
la ville pour rallier Nordhavn et en revenir.
« Au volant, la prudence est le maître-mot. La sécurité est la
priorité absolue », insiste Johnny tout en scrutant une nouvelle
fois le bas des rétroviseurs du véhicule avant de tourner à droite à
travers un passage de piste cyclable.
Lorsqu’il arrive à Nordhavn, Johnny conduit le véhicule sur une
balance avant de pénétrer dans la zone. Au cours de la journée,
Johnny effectue quatre ou cinq rotations entre le site de construction
et Nordhavn. Chaque chargement est soigneusement pesé.
Le véhicule est équipé d’une
cabine Globetrotter à bord de
laquelle le conducteur peut
passer la nuit, au besoin.
LA RÉGION
Göteborg
SUÈDE
DAN E MAR K
Copenhague
Mer Baltique
Une mouette plane dans le vent et observe le ballet des véhicules
venus déverser leur chargement. Johnny a fait marche arrière
dans la zone de déchargement, où il déverse successivement les
plateformes arrière et avant.
« Encore une rotation et je rentre chez moi retrouver ma famille.
J’ai hâte », confie Johnny avant de se fendre d’un large sourire. n
50 km
Lübeck
ALLE MAG N E
Dantzig
P OLO G N E
TT Nyhetsbyrån
TRUCK NEWS # 1/2015
15
LE DÉFI POUR LES CONDUCTEURS
Texte Nic Townsend Illustration Dan Hambe
Des mesures simples pour une conduite plus sûre
Chaque année, la commission de recherche
sur les accidents de Volvo Trucks examine et
analyse des accidents impliquant des poids
lourds dans le monde entier, dans le but de mieux
comprendre comment prévenir les accidents. Ces
recherches ont été inestimables pour développer
les systèmes de sécurité active de Volvo Trucks
tels que l’avertisseur de collision avec freinage
d’urgence, le dispositif d’alerte conducteur et
la régulation électronique du comportement
dynamique (ESP). Toutefois, malgré ces
avancées, le facteur numéro un en matière de
sécurité routière restera toujours le conducteur.
« Les systèmes de sécurité active sont
conçus comme un ultime recours, mais ce sont
bien les conducteurs qui sont responsables de
leur véhicule en dernière instance », rappelle
Carl Johan Almqvist, responsable de la sécurité
produits et trafic chez Volvo Trucks. « La première
chose qu’un conducteur puisse faire est boucler
sa ceinture de sécurité. Quoi de plus simple ?
Nos recherches révèlent que dans la grande
majorité des accidents mortels impliquant des
poids lourds, les victimes n’avaient pas bouclé
leur ceinture de sécurité, et que la plupart de ces
victimes auraient survécu si elles l’avaient fait. Le
simple port de la ceinture de sécurité réduit de
manière significative le risque de décès. »
La somnolence est une autre cause
fréquente d’accidents de la route mortels. Il
existe une seule manière d’y remédier : dormir.
Si vous sentez que vous commencez à vous
1
assoupir, trouvez un endroit pour vous arrêter
dès que possible et faites une petite sieste
réparatrice.
Voici les accidents les plus fréquemment
à l’origine de décès parmi les occupants de
poids lourds, selon le rapport européen 2013
concernant la sécurité et la recherche sur les
accidents de Volvo Trucks, ainsi que quelques
mesures simples à disposition des conducteurs
pour réduire les risques.
AVANTAG E S
Économie de carburant
Usure
Sécurité
Sorties de route
Dans la plupart des cas, cela est dû à un manque d’attention.
Le conducteur doit se concentrer à la fois sur ce qui se passe à
proximité immédiate et au loin, afin de mieux anticiper et de réagir aux
changements de conditions. Une conduite proactive est en outre un
gage de meilleur rendement énergétique, elle contribue à réduire les
accélérations et les freinages brusques.
2
Collisions par l’arrière
En arrivant dans une circulation ralentie, il est fréquent que l’attention et
la concentration se relâchent. C’est à ce moment-là que se produisent la
plupart des collisions par l’arrière. Gardez-vous de tout excès de confiance
et ne vous laissez pas distraire. Par exemple, les recherches révèlent que la
rédaction d’un SMS au volant multiplie par 23 le risque d’accident. Le fait
de composer un numéro multiplie ce risque par six. Restez vigilant, restez
concentré sur ce qui vous entoure et soyez prêt à freiner rapidement.
16
TRUCK NEWS # 1/2015
4
Collisions frontales
Ces accidents surviennent principalement sur les routes
étroites et sinueuses, lorsque le conducteur est le plus
susceptible de se retrouver de manière inattendue face
à un véhicule arrivant en sens inverse, avec moins de
marge de manœuvre. Dans ces situations, adoptez une
vitesse vous permettant de freiner pour laisser passer
les véhicules en sens inverse, au besoin.
3
Retournements
Les véhicules dont le chargement crée un centre de gravité élevé et
les véhicules conduits trop vite dans les virages et les ronds-points
sont les plus susceptibles de se retourner. 2 km/h de plus peuvent
suffire à faire basculer un véhicule. Il est donc essentiel d’adopter une
vitesse sûre et prudente, même si la route parcourue est très familière.
Si vous avez des doutes sur votre chargement, partez du principe qu’il
présente un centre de gravité haut, par sécurité.
TRUCK NEWS # 1/2015 17
EN SERVICE
Texte : Gerlach Fronemann Photo : Gerlach Fronemann / Brändle Kurt AG
Bon par
expérience
Il y a un demi-siècle, Oscar Brändle fondait une entreprise de
transport dans le canton d’Appenzell Rhodes-Extérieures. Le premier camion était un Volvo N435. Entre-temps renommée Brändle
Kurt AG, la société est restée jusqu’à présent fidèle à la marque.
18
Truck News No. 1/2015
L
a société Brändle Kurt AG est une véritable entreprise familiale suisse. Elle a été fondée en 1964 par
le grand-père Oskar Brändle à Schönengrund (AR),
avec un attelage tiré par des chevaux. Les travaux
de (dé)chargement se faisaient à la main. Mais dès
1965, la société achetait son premier camion, un Volvo N435
avec benne basculante. Oskar Brändle travaillait surtout dans
les cantons d’Appenzell et de Saint Gall. Avec les débuts de la
construction d’autoroutes, il y avait tout à coup une forte demande pour les camions à benne basculante. C’était le point
de départ de la croissance du parc de véhicules.
Le fils Kurt Brändle vint rejoindre la société et la reprit en
1985. Outre les transports pour chantiers, la société assuma ensuite les transports interurbains avec semi-remorques
frigorifiques. Les tracteurs sont pour la quasi-totalité des
camions Volvo. Des photos provenant des archives de la
société montrent presque toute la palette des modèles Volvo
distribués en Suisse. Cela va du N435 au légendaire F88 et
jusqu’aux séries FH.
Depuis le 1er janvier 2014, Daniel Brändle - troisième géné-
ration - est aux rênes de la société qui a en même temps changé de raison sociale pour devenir Brändle Kurt AG. Comme
auparavant, le papa Kurt fait toujours partie de l’équipe. La
maman Ursula et l’épouse Seraina se partagent les tâches de
bureau et la comptabilité, ainsi que la logistique de concert
avec Daniel Brändle.
Le jeune chef a suivi une formation de mécanicien en camion et plus tard une formation continue en commerce. Il est
avant toute chose responsable de la planification et de l’achat
des véhicules, il décide également des différents types de su-
Truck News No. 1/2015
19
EN SERVICE
perstructures. Il s’occupe également du suivi des clients, de la
gestion des ressources humaines, de l’atelier et de la formation continue des chauffeurs.
La société Brändle Kurt AG occupe neuf chauffeurs. Elle
exploite 14 camions et une chargeuse sur roues, cette dernière
étant utilisée avec deux respectables Saurer dans le service
hivernal pour la commune, des entreprises et des privés.
« Notre zone d’intervention s’étend principalement sur la
région d’Appenzell et le canton de Saint Gall », nous dit Daniel Brändle, « mais les régions de Toggenburg et de Thurgau en
font également partie ». Les clients œuvrent dans les travaux
publics, la livraison de béton, l’extraction de sable et de gravier ainsi que dans le recyclage du béton. Par conséquent, le
parc de véhicules se compose principalement de porteurs.
Quatre Volvo FMX sont actuellement exploités chez
Brändle. Un FMX 460 (10x4) et un FMX 460 (8x4) de la première génération FMX datant de 2010.
En 2014, Daniel Brändle a acheté un FMX 460 (8x4) Euro 6
et un FMX 540 (10x4) Euro de la dernière génération. « Nous
Daniel Brändle est le
directeur de l’entreprise
familiale Brändle Kurt
AG qui entame ainsi sa
troisième génération.
investissons sciemment dans la nouvelle technologie Euro 6
car nous souhaitons préserver l’environnement. Il s’agit d’un
investissement pour l’avenir.
Le FMX dispose d’une grande puissance, il est économe au
niveau consommation et présente une très bonne charge utile. Prêt au service, le FMX 10x4 ne pèse que 14,4 tonnes alors
que les autres fabricants arrivent à 15 tonnes et plus. Il est en
outre équipé de la boîte I-Shift avec programme spécial pour
chantiers, un excellent système de changement de vitesse.
Le grand angle de talus et la grande garde au sol sont d’autres
atouts. La protection massive du carter d’huile est également
importante lors de nos fréquents passages dans des décharges
», ajoute Daniel Brändle pour justifier son choix en faveur de
Volvo Trucks.
Avant de décider de l’achat, l’entrepreneur et ses chauffeurs ont testé des véhicules de plusieurs marques. « Le mieux
est de tester un camion dans son propre environnement de
travail. Nous avons par exemple constaté qu’avec le FMX 540
(10x4), les valeurs de consommation était de dix litres aux
100 kilomètres de moins qu’avec des camions cinq essieux
Le nouveau Volvo FMX 540 (10x4) Euro 6 de la société
Brändle Kurt AG convainc par sa grande puissance, son
grand angle de talus et sa grande garde au sol, ainsi que
son grand confort de conduite.
20
Truck News No. 1/2015
d’autres marques », affirme le jeune chef. Le papa Kurt se
montre tout aussi impressionné par la faible consommation et
la grande charge utile.
Daniel Brändle ne tarit pas d’éloges pour la boîte I-Shift : «
J’ai mis la boîte à l’épreuve sur une côte 24 pour cent. Je me
suis arrêté, ce que l’on fait normalement à contrecœur dans
un tel cas de figure, puis j’ai redémarré avec l’I-Shift.
Le camion s’est remis en marche sans aucun à-coup alors
que dans de telles circonstances, d’autres véhicules commencent véritablement à sauter. L’I-Shift est même parvenue à
passer à un rapport supérieur. Cette boîte automatique est
extrêmement rapide et précise. Ceci permet de ménager tous
les composants du véhicule. »
Le chef d’entreprise apprécie encore d’autres points du Volvo FMX 540 10x4 Euro 6 piloté par le chauffeur Alex Signer.
Il souligne en particulier l’échelle d’accès derrière la cabine et
la longue poignée de maintien sur le toit : « Ces composants
contribuent à la sécurité de nos chauffeurs lorsqu’il contrôlent
le chargement. »
L’aménagement intérieur lui plait tout autant : « Tout est
parfaitement disposé, la vue sur l’extérieur est excellente. Nos
chauffeurs se sentent à l’aise dans les cabines Volvo. »
Daniel Brändle laisse beaucoup de liberté aux chauffeurs
pour l’aménagement intérieur de « leur » cabine : « Ils doivent
se sentir bien dans le camion et travailler avec plaisir. » Le
chef lui-même avait également aménagé à son goût le Volvo
FMX qu’il conduisait régulièrement, entre autres avec des
rideaux supplémentaires et des guirlandes à fanions.
Chez Brändle Kurt AG, les camions parcourent chaque année
entre 60.000 et 70.000 kilomètres. Ils sont exploités tous les
jours dans des conditions difficiles, sur des routes nationales avec des nombreux virages et côtes, ainsi que sur des
décharges et des chantiers, ils sont également partiellement
utilisés pour le service hivernal. « Avec les Volvo FMX, nous
Le légendaire Volvo F88 lors d’une
livraison de paille
dans la région
d’Appenzell.
« Le Volvo FMX dispose d’une grande puissance, il est économe et présente une très
bonne charge utile. Il est en outre équipé de
la boîte I-Shift avec programme spécial pour
chantiers, un excellent système de changement de vitesse. »
DANIEL BR ÄNDLE, BR ÄNDLE KURT AG À SCHÖNENGRUND (AR)
disposons de véhicules très fiables », affirme Daniel Brändle. « Nous ne constatons aucune panne due à un quelconque
défaut. Nous effectuons les petits travaux dans notre propre
atelier. Notre garage Volvo à Niederuzwil s’occupe de plus
gros travaux, p.ex. en rapport avec l’électronique. Ce garage
reste ouvert tard et travaille aussi le samedi.
Le personnel est très compétent et il nous reçoit toujours
chaleureusement. Et ce Volvo Truck Center dispose en outre
de son propre stock avec les principales pièces de rechange. »
Pour Brändle Kurt AG et pour la famille propriétaire, les re-
lations de quelque 50 ans avec Volvo Trucks (Suisse) SA sont
le garant du succès commercial.
Dans un contexte de rude concurrence et de faible marge
bénéficiaire, la technique se doit d’être fiable et innovatrice. Les clients de longue date ou encore les futurs projets de
construction comme p.ex. les tunnels ferroviaires ou routiers,
les fouilles pour de grands projets ou la construction de ponts
exigent de la part de l’entrepreneur Daniel Brändle des calculs minutieux, des employés qualifiés et une technique fiable
et aboutie sans laquelle l’une ou l’autre offre ne serait pas
admise à l’appel d’offres. n
Le Volvo N10 avec benne basculante était célèbre pour
sa construction robuste et sa grande force de traction.
Le Volvo FH12 était déjà peint aux couleurs typiques
et actuelles de la société Brändle Kurt AG.
Truck Ne ws No. 1/2015
21
MOI ET MON VOLVO
Texte & Photo : Gerlach Fronemann
VOLVO FH 420 EURO 6
Équipement : tracteur 4x2
avec semi double étage, cabine Globetrotter XL, suspension pneumatique, kit confort,
kit sécurité, régulateur d’allure
et d’espacement, I-See,
capteur de changement de
direction etc.
ALFRED BAUERT:
« Un métier hors du commun »
C’est le transport routier qui a guidé la vie professionnelle d’Alfred Bauert et sa formation comme
déclarant en douane. « Cette profession me plaisait,
on était en contact avec les chauffeurs. » Les
chauffeurs et leurs camions ont toujours fasciné
le jeune employé en logistique à un point tel qu’en
1984, il passait son permis poids-lourds à ses frais.
Au début, il travaillait de temps en temps auprès
d’entreprises locales de transport. Puis il attrapa la
fièvre des routiers et devint chauffeur professionnel.
Depuis environ trois années et demi, Alfred Bauert travaille chez Dreier AG, une entreprise internationale de transport et de logistique renommée,
sise à Suhr dans le canton d’Argovie : « On y trouve
beaucoup de véhicules spéciaux pour des tâches
spécifiques de transport et de logistique, par exemple avec des grues ou des semi-remorques gros
22
TRUCK NEWS No. 1/2015
volume. Il devait donc y avoir là aussi une tâche plus
élaborée pour moi. »
Le chauffeur de 49 ans conduit aujourd’hui un
Volvo FH 420 Globetrotter XL avec semi double
étage. Cette dernière est équipée d’un plancher
relevable continu soulevé par huit vérins et pouvant
accueillir jusqu’à 15 tonnes. Il est ainsi possible de
transborder des conteneurs à roulettes d’une hauteur de 1,80 mètre, sur deux niveaux. L’ensemble
présente une faible garde au sol et en de nombreux
endroits, il ne peut rouler que grâce à la suspension pneumatique avec laquelle Alfred Bauert règle
la position route. « Le travail avec ce convoi à semi
double étage me convient tout à fait », explique le
père d’une fille et d’un garçon. Je conduis avec un
collègue en alternant les équipes de jour et de nuit,
entre les centres de distribution postaux d’Urdorf,
de Härkingen et de Daillens. La fiabilité est de
mise mais nos fenêtres horaires sont planifiées de
manière raisonnable. On parvient à planifier ses
semaines, même au niveau privé. C’est un atout
majeur pour le temps que l’on peut passer avec les
enfants ou les copains. »
Alfred Bauert a un hobby assez intéressant. Il
fait du théâtre dès qu’il a du temps libre. Alfred
a participé lui-même à la fondation de la troupe
de théâtre de Freienstein : « Selon les pièces,
nous comptons entre trois et sept acteurs. Notre
répertoire comporte des pièces classiques et
modernes. Dernièrement, nous avons interprété un
chef d’œuvre des classiques français, « Le malade
imaginaire » de Molière. » ■
ALFRED BAUERT
Âge 49 ans
Domicile : Gränichen
Entreprise :
Dreier AG
Transport / Logistique,
Suhr (AG)
TRUCK NEWS No. 1/2015
23
AU CŒUR DE VOLVO
Texte Joakim Rönning Photos Nicke Johansson,
Jonas Tobin et Andreas Nilsson
SITE DE
TESTS
24
TRUCK NEWS N° 1/2015
Chaque année, environ 1,2 million de personnes sont
tuées dans des accidents de la route à travers le monde.
À AstaZero, le premier site grandeur nature au monde
dédié à l’essai des solutions de sécurité active de demain,
Volvo Trucks s’emploie à faire reculer ces tristes statistiques.
Et l’entreprise est sur la bonne voie.
TRUCK NEWS N° 1/2015
25
AU CŒUR DE VOLVO
AstaZero est le premier site grandeur nature au monde dédié aux essais
des solutions de sécurité active. Les véhicules Volvo sont testés avec
des mannequins de simulation d’impact et d’autres véhicules dans des
conditions qui reproduisent le plus fidèlement possible des situations de
circulation réelles.
L
a circulation semble bien calme pour un milieu de
journée à New York. Un quartier au cœur de Harlem
est désert, silencieux comme une ville fantôme.
Anna Wrige Berling, Coordinatrice de la sécurité
chez Volvo Advanced Technology and Research,
observe depuis une fenêtre un Volvo FH de 30 tonnes
qui tourne à droite à une intersection. Soudain, un
petit garçon s’élance au milieu de la route.
Crissement de pneus... mais l’impact est évité. Le véhicule
s’immobilise à quelques centimètres du garçon pétrifié.
« Un scénario très probable dans la circulation urbaine », déclare
sereinement Anna Wrige Berling, alors qu’elle s’engage dans la rue
pour vérifier la distance entre le garçon et le véhicule.
Pour cette fois, il n’y avait pas lieu de s’inquiéter. Le garçon est en
fait un mannequin en mousse et le district de Harlem n’est qu’un
décor. Et le véhicule est contrôlé par un système robotisé.
Nous sommes à AstaZero, à la périphérie de la ville de Borås
dans le sud de la Suède. Il s’agit du premier site grandeur nature au
monde dédié à l’essai des solutions de sécurité active. Le site a été
inauguré en août 2014. C’est ici que Volvo Trucks espère renforcer
sa position de leader mondial en matière de véhicules intelligents et
de technologie de sécurité active. La recherche est souvent cruciale.
D’après le dernier Rapport de Situation sur la Sécurité Routière
dans le monde de l’OMS, quelque 1,2 million de personnes meurent
chaque année dans des accidents de la route dans le monde.
Le site d’AstaZero reproduit le milieu urbain, avec différents
scénarios de circulation au sein d’une infrastructure moderne. Une
voie rapide de 5,7 km de long entoure toute la zone. Au centre, quatre
voies d’accélération qui s’étirent sur 700 m de long débouchent sur
une zone à haute vitesse. Une mer d’asphalte.
Pour Volvo Trucks, ces environnements réalistes sont essentiels
26
TRUCK NEWS N° 1/2015
« Les accidents sont souvent dus à un
manque d’attention du conducteur. À
l’heure actuelle, le facteur humain est
impliqué dans neuf cas sur dix, d’où
la nécessité de la sécurité active. »
A N NA W R IGE BER LI NG, COOR DI NATR ICE DE L A SÉCUR ITÉ
VOLVO A DVA NCED TECH NOLOGY A ND R ESEA RCH
TRUCK NEWS N° 1/2015
27
AU CŒUR DE VOLVO
Sur le complexe autoroutier du site, le
système testé détecte les véhicules
à l’arrêt et les évite tout en prévenant
tout impact avec d’autres véhicules.
La possibilité de tester des systèmes
complexes dans un environnement
sécurisé est irremplaçable.
Quelques systèmes de sécurité active testés à AstaZero
Régulateur d’allure et d’espacement +
Avertisseur de collision avec freinage
d’urgence
Le régulateur d’allure et d’espacement, basé sur
une fonction radar, maintient une distance de
sécurité adéquate avec le véhicule qui précède.
L’avertisseur de collision avec freinage d’urgence
prend le relais et active un avertisseur sonore et un
témoin lumineux avant d’actionner les freins si un
impact est imminent et si le conducteur ne réagit
pas. Le système de freinage d’urgence deviendra
obligatoire à compter de novembre 2015.
28
TRUCK NEWS N° 1/2015
Assistance au maintien de la trajectoire
Les sorties de voie sont une cause fréquente
d’accidents graves. L’assistance au maintien
de la trajectoire est donc un autre système qui
deviendra obligatoire en novembre 2015. Il suit le
marquage au sol à l’aide d’une caméra et avertit
le conducteur si le véhicule franchit ce marquage
par inadvertance, afin qu’il corrige le cap.
pour réaliser les essais et développer les systèmes de
sécurité de demain. Les systèmes de sécurité active sont très
complexes et requièrent des essais approfondis pour éliminer
tout risque lié à leur utilisation.
« Ici, nous pouvons déterminer en toute sécurité où se
trouvent les limites. Au cours du processus de développement,
nous avons le droit à l’erreur et le véhicule doit pouvoir entrer
en collision avec une voiture gonflable ou un mannequin de
simulation d’impact. Nous avons choisi la conduite robotisée
afin d’améliorer la précision et la répétition des tests. Cela ne
serait pas possible dans des conditions réelles de circulation »,
précise Anna Wrige Berling.
Contrairement aux systèmes de sécurité passive (les
technologies comme la ceinture de sécurité et les airbags qui
sauvent des vies en cas d’accident), les systèmes de sécurité
active doivent prévenir les accidents.
« Les accidents sont souvent dus à un manque d’attention du
conducteur. À l’heure actuelle, le facteur humain est impliqué
dans neuf cas sur dix, d’où la nécessité de la sécurité active.
Cela ne signifie pas qu’il faut accabler les conducteurs, mais que
les conditions de circulation peuvent se révéler très complexes.
On parle généralement de système d’assistance conducteur qui
compense le facteur humain », poursuit Anna Wrige Berling,
qui a également travaillé comme responsable au sein de la
commission Volvo de recherche sur les accidents.
Dernièrement, au sein d’AstaZero, Volvo Trucks a consacré
beaucoup de temps au projet de recherche « Non-hit car
and truck », mené en collaboration avec Volvo Cars. Des
véhicules équipés de caméras et de capteurs radar scannent
l’environnement urbain pour éviter les collisions avec des
cibles souples qui peuvent être difficiles à détecter pour le
conducteur, comme les cyclistes et les piétons.
Même si les innovations testées à AstaZero semblent relever
de la science-fiction, les technologies sont bien réelles. Les
tests « Non-hit car and truck » ont déjà produit des résultats
très prometteurs.
« Aucun véhicule Volvo ne
doit être impliqué dans
un accident. C’est là notre
objectif ultime. »
CA R L JOH A N A LMQV IST, DIR ECTEUR DE L A SÉCUR ITÉ
PRODU ITS ET TR A FIC CHEZ VOLVO TRUCKS
« Il y a encore beaucoup de travaux de tests avant
la mise sur le marché, mais de nombreux systèmes de
sécurité intelligents sont déjà en circulation. À compter de
novembre 2015, la législation de plusieurs pays imposera que
les nouveaux camions soient équipés de certaines applications
de sécurité active », explique Anna Wrige Berling.
Voilà un certain temps que Volvo Trucks a standardisé des
systèmes de sécurité active qui répondent à ces exigences légales.
Assistance au changement de voie
Dispositif d’alerte conducteur
L’angle mort peut aisément masquer d’autres
usagers de la route, en particulier les véhicules
plus petits qui se trouvent côté passager.
L’assistance au changement de voie est équipée d’un radar qui contrôle cette zone lorsque
le clignotant est activé. Si la zone n’est pas dégagée, le conducteur est averti par un son et
un voyant clignotant au niveau du rétroviseur
afin de prévenir les collisions latérales.
Neuf accidents sur dix sont dus à une erreur
humaine et un conducteur fatigué constitue
un risque pour tous les usagers de la route. Le
dispositif d’alerte conducteur est un système
intelligent qui surveille le comportement du
conducteur dans la cabine et sur la route. Le
système est activé si le comportement de
conduite diffère de la normale et révèle une
fatigue ou un manque d’attention. Un signal et
un message sur le tableau de bord invitent le
conducteur à faire une pause.
TRUCK NEWS N° 1/2015
29
AU CŒUR DE VOLVO
FONCTIONNEMENT
Le site de tests d’AstaZero se trouve à la
périphérie de Borås, en Suède. Il s’étend
sur plus de 2 millions de mètres carrés
et inclut 14 km de routes au total.
Route rurale
Cette route légèrement vallonnée
s’étend sur 5,7 km tout autour du
site. La vitesse de pointe est de
90 km/h. Le parcours est jalonné
d’arrêts de bus, d’intersections et
de divers obstacles.
Les véhicules intelligents semblent peut-être relever de la sciencefiction et être réservés à un avenir lointain. Mais dans la réalité, certains
systèmes de sécurité active sont déjà utilisés. Plusieurs seront même
obligatoires dans certains pays à compter de novembre 2015.
L’avertisseur de collision avec freinage d’urgence (le système
le plus récent et celui dont on parle le plus) associe également un
radar et une caméra. Lorsque le système détecte des véhicules
à l’avant qui sont à l’arrêt ou qui se déplacent lentement, le
conducteur est averti par un signal sonore et des témoins
lumineux. Si le conducteur ne réagit pas, le freinage s’active, tout
d’abord doucement, puis avec une force maximale jusqu’à l’arrêt
complet du véhicule et pour éviter l’impact.
L’assistance au maintien de la trajectoire, qui enclenche un
avertisseur sonore si le conducteur franchit un marquage au
sol par inadvertance, est un système Volvo qui répond déjà aux
exigences légales.
Les progrès technologiques ne sauraient résoudre à eux seuls
la problématique de la sécurité routière. « Nous devons rester
humbles et reconnaître que la sécurité routière ne se résume pas
à la technologie, c’est également un problème social », déclare
Carl Johan Almqvist, directeur de la sécurité produits et trafic
chez Volvo Trucks.
D’après le rapport de l’OMS, plusieurs pays sont parvenus ces
dernières années à réduire le nombre d’accidents de la route. La
technologie a grandement contribué à améliorer la sécurité des
véhicules, tout comme les efforts déployés au niveau national en
faveur de l’objectif zéro. Volvo Trucks a son propre objectif zéro.
« La cabine du véhicule est un environnement de travail très
sûr si votre ceinture de sécurité est bouclée, mais nous souhaitons
également voir au-delà de la cabine et inclure les autres usagers
de la route dans notre vision de la sécurité. Aucun véhicule Volvo
ne doit être impliqué dans un accident. C’est là notre objectif
ultime. Il en fera peut-être sourire certains qui le trouveront
irréaliste, mais zéro est le seul chiffre acceptable et c’est vers lui
que nous devons tendre », conclut Carl Johan Almqvist. n
30
TRUCK NEWS N° 1/2015
Environnement urbain
Cet environnement comprend
quatre blocs, avec une route
principale traversée par une rue
adjacente. Tous les scénarios
urbains possibles peuvent être
reproduits avec des passages
piétons, des îlots, des trottoirs et
des pistes cyclables.
Zone à grande vitesse
Trois zones d’accélération
permettent d’atteindre des
vitesses élevées. Avec
250 mètres de diamètre, il y
a suffisamment de place pour
tester les propriétés dynamiques
des véhicules et effectuer divers
tests à vitesses élevées.
Route à plusieurs voies
Cette route de 700 m de long
permet de tester dans des conditions
normales les changements de voie
et différents types de scénarios
impliquant des risques de collision. La
route peut être utilisée pour réaliser
des tests avec des véhicules en
sens inverse, avec ou sans barrière
centrale provisoire.
Centre du site de tests
Bureaux avec salles de conférence
et gardiens pour la régulation et la
sécurité du trafic. L’atelier est juste
à côté, avec suffisamment d’espace
pour accueillir dix voitures et deux
poids lourds avec leur remorque.
I LLUSTRATION : DAN HAM B E
TRUCK NEWS N° 1/2015
31
EN SERVICE
Texte & Photos : Gerlach Fronemann
Pionnier
La société Dreier AG à Suhr mise sur les solutions de transport innovatrices. Le dernier cheval de bataille est une nouvelle semi double étage
présentant plusieurs nouveautés.
L
a société Dreier AG de Suhr est une
entreprise innovatrice de transport et de
logistique. Avec des transports réguliers
vers l’Angleterre dès les années ’60, ensuite vers l’Afrique du Nord, plusieurs filiales à
l’étranger et toujours à la page en matière de développements techniques, auxquels l’entreprise
contribue souvent.
Cela a commencé avec les véhicules à grand
volume et charge utile élevée, le premier mégatrailer en Suisse et, il y a quelques années,
l’exploitation de semis double étage avec plancher relevable continu. En collaboration avec
la société Hugelshofer Transport AG, la Poste
Suisse SA en qualité de mandant et le constructeur Van Eck, la société Dreier AG a lancé
32
TRUCK NEWS No. 1/2015
une nouvelle génération de semis double étage
dans le cadre du projet « Huit vérins » avec huit
au lieu des six vérins de levage utilisés jusqu’à
présent et une charge de levage de 15 tonnes. La
première semi double étage « huit vérins » est
actuellement en service. Le tracteur est un Volvo
FH 420 (4x2) Euro 6 Globetrotter XL avec suspension pneumatique. Le chef senior Hansruedi
Dreier, les propriétaires actuels Daniel Dreier et
Hans-Peter Dreier ainsi que le fils de ce dernier
Pascal étaient présents à la remise de ce tracteur
et de deux autres Volvo FH 420 de même type.
Comme ses prédécesseurs, la nouvelle semi
double étage abrite 36 conteneurs à roulettes. Ce
sont 13 conteneurs de plus que dans une semi-
remorque normale et douze de plus qu’avec un
système à pont interchangeable. Les conteneurs
à roulettes présentent une hauteur de 180 centimètres.
La hauteur utile au sein de la semi-remorque
est de deux fois 183 centimètres. Avec ses huit
vérins de levage, la nouvelle semi double étage
soulève le plancher et ses 15 tonnes maximum
plus rapidement que ses prédécesseurs.
Le hayon élévateur constitue une autre
nouveauté. Sa longueur est de 280 centimètres,
sa largeur utile de 206 centimètres et il porte
jusqu’à quatre tonnes. Il permet ainsi de soulever trois à quatre conteneurs en une seule fois.
La nouvelle semi double étage pèse environ 13
Le tracteur choisi pour la semi double étage à huit
vérins est un nouveau Volvo FH 420.
La semi double étage de Van Eck peut accueillir 36
conteneurs à roulettes avec une hauteur intérieure
de 1,83 mètre par niveau.
Le département Production du constructeur
néerlandais est ainsi bien chargé. Cela risque de
durer encore un peu avant que la concurrence
n’arrive à de tels véhicules. Et celui qui souhaite
exploiter des « huit vérins » doit aussi disposer
de chauffeurs formés tout spécialement.
tonnes, le convoi complet 20. Avec un poids
moyen par conteneur entre 600 et 750 kilos, la
charge utile de 20 tonnes prescrite par la Poste
SA n’est jamais dépassée. Les nouveautés apportent de grands avantages à l’entreprise familiale
Dreier AG.
« Avec le hayon élévateur plus puissant et les
huit vérins du plancher mobile relevable, nous
n’avons plus que 48 mouvements de levage sur
24 heures en 2/8 contre 250 auparavant. Cela
correspond à un gain de temps de 20 minutes
par (dé)chargement et à une nette diminution de
l’usure du matériau », dit Daniel Dreier.
Suite aux premières marches d’essai chez Van
Eck, la société Dreier AG a commandé d’autres
semis double étage de la nouvelle génération.
abaisse le plancher relevable jusqu’à la hauteur
de la rampe de chargement et le déchargement
peut se poursuivre. Ensuite, Alfred Bauert descend prudemment le convoi refermé en bas de
la rampe, jusqu’à l’étage inférieur. Il n’y a que
quelques centimètres entre la semi-remorque de
quatre mètres et le plafond en béton. Alfred Bauert adapte la hauteur de roulage tout en finesse.
Alfred Bauert est un de ces chauffeurs qui
Le convoi avance lentement. Arrivé à la voie de
tractent une « huit vérins » : « Sur des routes
normales, le convoi se comporte comme tout
circulation, il y a une différence de hauteur de
deux à trois centimètres. En raison
autre camion. Arrivé aux points
de la faible hauteur du hall, il faut à
de chargement, cela se comDREIER AG
plique en raison de l’étroitesse.
nouveau faire preuve de beaucoup de
La prudence est de mise. »
concentration et de doigté. Car il n’y
Faits : Dreier AG –
Ceci s’applique également au
a que très peu d’espace libre en haut.
Transports et logistique,
Postfach 151, 5034 Suhr,
centre de distribution d’Urdorf
Arrivé à destination, Alfred Bauert se
www.dreier.lu
où Alfred Bauert reprend sa
place devant la table élévatrice de la
Collaborateurs : 420
tournée suite à un déchargerampe de transbordement, il doit tenir
Parc de véhicules :
ment. Lors du déplacement
compte de la longueur du hayon éléva220 véhicules motorisés
teur abaissé. Le plancher relevable est
jusqu’à la rampe surélevée, il
(dont de nombreux véhicutout d’abord chargé, trois conteneurs à
doit compenser la différence
les spéciaux), environ 500
roulettes en une fois. Lorsque le dernide hauteur avec la suspension
ponts interchangeables
er conteneur est en place, le chauffeur
pneumatique. Pour le décharSpécialisations :
relève le plancher relevable et libère
gement, il manœuvre jusqu’à
prestations logistiques
ainsi l’étage inférieur. Trois conteneurs
une table élévatrice sur laquelle
nationales et internationales, trafic de fret général,
sont alors abaissés puis poussés dans
le personnel de transbordement
logistique de l’alimentaire
l’étage inférieur de la semi.
sort les conteneurs à roulettes,
et des matériaux de constLorsque le chargement est terminé,
les soulève puis les transfère
ruction, transport combiné
il est arrimé à l’arrière et le hayon est
à un chariot élévateur. L’étage
et semis double étage,
refermé. Le convoi part alors dans la
inférieur est ainsi rapidement
logistique d’entreposage
nuit, à destination de Härkingen. ■
vidé. Ensuite, le chauffeur
TRUCK NEWS No. 1/2015
33
REPORTAGE
Texte & Photos : Gerlach Fronemann
„De grüeni Leu
isch los“
Sous sa devise « De grüeni Leu isch los »
(=le lion vert est lâché), la société Leureko AG
achemine ses produits issus d’installations
de compostage jusque chez ses clients,
sur le terrain, à l’aide d’un Volvo FH 540 (4x2)
X-Track Euro 6 flambant neuf.
34
TRUCK NEWS No. 1/2015
U
n pionnier et une notion dans le nord-ouest de
la Suisse : la société Leureko AG à Laufenburg.
Depuis 1946, l’entreprise est spécialisée dans le
compostage et la production de terreau, depuis
plus de 30 ans dans la valorisation des biodéchets
et depuis dix ans dans les prestations mobiles. Il faut encore
y ajouter quatre installations de compostage à Leibstadt,
Rheinfelden, Riehen et Spreitenbach.
Et depuis huit ans, l’entreprise familiale gérée depuis 2007
par Martin Leuenberger exploite l’installation de fermentation « Biopower » à Pratteln.
Leureko procède au compostage dans ses quatre installations et son usine de biogaz, elle dessert les entreprises agricoles en compost jusque sur le terrain, l’entreprise familiale
organise également l’épandage in situ dans les exploitations
agricoles.
Le papa René Leuenberger sr. et la maman Edith ainsi que
l’épouse de René Leuenberger (jr.) Jutta et l’épouse de Martin
Leuenberger Cindy travaillent également dans les deux entreprises. L’entreprise occupe au total onze personnes.
Pour ses tâches de transport, la société Leureko AG fondée
en 1946 en tant qu’horticulture Leuenberger exploite ses propres machines ainsi que deux camions de Volvo Trucks. Le
dernier Volvo est un FH 540 (4x2) Euro 6 doté de la X-Track,
la traction avant hydraulique enclenchable Volvo Trucks. Celle-ci s’utilise surtout pour les démarrages sur terrain glissant
ou encore pour accroître la traction sur des sols meubles ainsi
qu’en côte jusqu’à 30 km/h. Elle constitue aussi un grand
avantage au niveau poids et une consommation réduite par
rapport à une traction intégrale classique. Lors de son utilisation pour les livraisons sur les terrains des clients, le système
enclenchable X-Track s’avère idéal.
Le tracteur Volvo est utilisé pour le transport de résidus verts
et de compost avec une semi-remorque spéciale à trois essieux
et poussoir.
Le directeur Martin Leuenberger a opté pour le nouveau
FH 540 avec cabine spacieuse Globetrotter offrant une hauteur intérieure de deux mètres. Celle-ci procure un grand
confort au chauffeur, avec des espaces de rangement accessibles en partie de l’extérieur et de nombreux espaces de rangement intérieurs pour les bagages et l’équipement. Des casiers
de rangement sont aménagés d’usine sur la paroi arrière.
Le poste de travail se caractérise par un siège et un volant
largement réglables. Le tableau de bord parfaitement aménagé avec tachymètre central intégrant le compte-tours reste
toujours bien sous les yeux. Outre la X-Track, le chauffeur
dispose du frein moteur renforcé VEB+, d’un ralentisseur
TRUCK NEWS No. 2/2014
35
REPORTAGE
« Le moteur du nouveau FH tire très
bien et la boîte de vitesses fonctionne
très vite et minutieusement. »
BENNY BR ÄNDLI, CHAUFFEUR CHEZ LEUR EKO AG
la structure s’est déformée et le mécanisme de poussée ne
fonctionnait plus correctement. La solution était donc une
semi-remorque poussoir avec une surface d’acier qui pousse
la marchandise vers l’arrière. »
Le tracteur avec X-Track et installation hydraulique ne
pèse que 8,3 tonnes. La semi-remorque est une construction
métallique stable et rigide. Malgré cela, le convoi complet
ne pèse que 18 tonnes, offrant donc une charge utile de 22
tonnes.
Benny Brändli, le chauffeur du nouveau Volvo FH 540 XT-
et d’un assistant de maintien de la trajectoire, ainsi que de
nombreux autres systèmes de sécurité. Sur le toit, un arceau
d’acier accueille deux phares longue-portée et deux trompes
d’avertisseur avec à l’arrière deux gyrophares jaunes.
Le dernier venu au sein du parc Leureko a été livré par
Claudio Ferretti, conseiller commercial chez Volvo Trucks
(Suisse) SA. La décision pour ce nouvel achat d’un camion
Volvo repose sur les très bonnes expériences avec le Volvo
FH déjà en service et sur les solutions techniques abouties de
Volvo Trucks.
« Nous sommes une entreprise premium et voulons de ce
fait des camions d’une marque premium », souligne Martin
Leuenberger. Une autre raison pour ce choix est la proximité
géographique avec le Nef Truck Center, partenaire de Volvo
Trucks (Suisse) SA à Frenkendorf.
La semi-remorque est une fabrication spéciale première en
son genre en Suisse. Martin Leuenberger : « Nous roulons sur
des terrains meubles. Nous ne pouvons donc pas benner.
Par conséquent, nous avons tout d’abord essayé une
semi-remorque à plancher mobile. Mais sur les champs,
rack, est un fan absolu de Volvo : « J’aimais déjà conduire
l’autre Volvo FH 460 et voulais à tout prix un FH. Le nouveau
FH m’a d’emblée séduit par le design de la cabine.
Il propose encore plus de fonctions, la plupart étant aménagées sur le volant. La nouvelle disposition du tableau de
bord est excellente. Les supports des rétroviseurs améliorent
le champ de vision. J’utilise souvent le système X-Track, surtout quand je roule à vide dans les champs. En effet, j’ai moins
de poids sur l’essieu arrière et plus sur l’essieu avant. Cela me
procure une bonne traction. »
Dans l’installation de biogaz de Pratteln, le convoi Volvo
est chargé par le biais d’une chargeuse sur roues avec le compost obtenu par le processus de fermentation pour le biogaz.
« Le compost est nettoyé et entreposé dans nos installations.
Nous en transportons la plus grande partie chez les clients
mais de nombreux clients viennent également chercher leur
marchandise eux-mêmes », explique le chauffeur sous le
charme de son véhicule : « Le moteur du nouveau FH tire très
bien et la boîte de vitesses fonctionne très vite et minutieusement. On sent à peine les passages de rapport. On est impeccablement assis au volant et on a tout sous les yeux. » Benny
Brändli et ses collègues ont déjà participé aux formations
organisées pour les chauffeurs. « Nous prêtons beaucoup
Chargement de
la semi-remorque
benne Volvo avec
du compost, dans
l’installation de biogaz
de Pratteln.
Benny Brändli nettoie
encore lui-même
l’arrière du convoi à la
main, mais le constructeur de véhicules
va encore changer
cela sous peu.
36
TRUCK NEWS No. 1/2015
Comme par magie :
Benny Brändli pilote
l’ouverture du hayon et
le poussage du compost par signal radio.
d’attention à la sécurité routière et à la conduite économique
», dit Martin Leuenberger. Les connaissances sur le compost
sont tout aussi importantes et c’est pourquoi les employés de
Leureko AG participent souvent à des formations continues.
se reproduit encore et toujours. Nous devons rester de garde
jour et nuit pendant toute l’année pour ces interventions »,
souligne Martin Leuenberger.
Avec un parc complet de camions et d’engins, la socié-
cutif de l’association « Biomasse Suisse ». Il y est responsable
des départements Qualité et Formation. Enfin, il pratique
également un sport qui n’est pas vraiment atypique pour un
riverain suisse du Rhin : il est « pontonnier ».
Dans le cadre de ce sport, le pilote et le navigateur d’avant
sont sur une embarcation plate et doivent déplacer habilement celle-ci entre des obstacles jusqu’à une destination
précise.
« Aujourd’hui, ce n’est plus vraiment l’esprit de compétition qui compte pour moi mais bien le plaisir d’être sur l’eau.
Un peu à l’instar de la devise olympique‚ « l’important est de
participer ». Ce sport nautique en famille - même avec le bateau à moteur - constitue une excellente soupape de décharge
au volet professionnel », avoue Martin Leuenberger. ■
té Leureko AG est parfaitement armée pour les prestations de service proposées aux clients issus des domaines de l’horticulture, de l’aménagement de jardins et de
l’agriculture. Ce faisant, l’entreprise valorise au fil de l’an des
matières organiques et génère en même temps de l’énergie.
En cas de fortes précipitations ou de fortes crues, le bois
flottant et les autres déchets encombrants sont retenus dans
les grilles de barrage de la centrale électrique du Rhin de
Laufenburg, c’est là que le nouveau Volvo FH 540 et le Volvo
FH 460 interviennent. La société Leureko AG est en fait
chargée de garder les grilles de barrage en amont des turbines
exemptes des résidus et objets qui risquent de s’accumuler. «
Cela peut arriver pendant le weekend ou les jours fériés et cela
Le directeur Leureko travaille également dans le comité exé-
TRUCK NEWS No. 1/2015
37
flashback : 1990
Texte Nic Townsend Photo Nasa, Volvo Trucks
TECHNOLOGIE
L’origine d’une e-révolution
C’est en 1990 que les informaticiens
Tim Berners-Lee et Robert Cailliau ont créé
un réseau de documents interconnectés
en lecture seule utilisant le langage HTML,
donnant naissance au World Wide Web
que l’on connaît aujourd’hui. À la fin de
cette même année, ils avaient développé
tous les outils nécessaires pour que le
réseau fonctionne, y compris le premier
navigateur Web, le premier serveur Web et
les premières pages Web.
38
TRUCK NEWS # 1/2015
C’est également l’année où la sonde
spatiale Voyager 1 a photographié la Terre
depuis une distance de six milliards de
kilomètres, donnant le célèbre cliché « Un
point bleu pâle ». La photo a été prise à la
demande de Carl Sagan au moment où
Voyager 1 quittait le Système solaire au
terme de sa mission primaire.
L’exploration spatiale a connu un autre
grand moment en avril 1990, avec la mise
en orbite du télescope spatial Hubble. Le
télescope est encore opérationnel dans
l’espace et continue de servir pour la
recherche astronomique.
1990 a également vu la découverte du
spécimen de Tyrannosaurus Rex le mieux
préservé. Le fossile faisait 12,3 mètres
de long et quatre mètres de haut. On
estime que l’animal en vie pesait plus de
neuf tonnes. Il a été surnommé Sue, du
nom de la paléontologue qui l’a découvert,
Sue Hendrickson.
TECHNOLOGIE DE S VÉ HICULE S
Volvo Action Service
En juillet 1990, le tout nouveau centre
d’appels dédié de Volvo Trucks UK a
répondu au premier appel d’une personne
à dépanner. Ce centre avait été créé
pour soutenir le service d’assistance
d’urgence sur route de Volvo Trucks,
baptisé Action Volvo à l’époque. Installé
à Warwick, au cœur de l’Angleterre,
dans un ancien bureau transformé, le
centre d’appels était à la pointe de la
technologie : systèmes téléphoniques
et systèmes de cartographie sur écran
tactile et DVD, sans oublier les solutions
d’enregistrement vocal (sur des cassettes
vidéo VHS) et une infrastructure
informatique sur mesure basée sur des
unités centrales IBM System/38.
Avec l’augmentation des volumes
d’appels et l’amélioration du service à la
clientèle, le nouveau centre d’appels a
rapidement traité des milliers d’appels
chaque année. Son succès a été tel que
les autres marchés européens lui ont vite
emboîté le pas en ouvrant des centres
d’appels inspirés du modèle britannique.
En 1993, Action Service Europe a ainsi
inauguré un nouveau centre d’appels
à Gand, en Belgique, dans un petit
bâtiment non loin de l’entrepôt central de
Volvo Parts. Celui-ci n’a pas tardé à devenir
un centre d’assistance et de formation
multilingue ouvert 24 heures/24.
Aujourd’hui, Volvo Action Service
continue de proposer une assistance de
premier ordre avec des centres d’appels
supplémentaires en France, en Afrique
du Sud, aux États-Unis, au Brésil, en
Malaisie, ainsi qu’un nouveau centre qui
sera bientôt ouvert au Japon. Quels que
soient le moment et le lieu où survient une
panne, les conducteurs peuvent contacter
VAS en appuyant simplement sur un
bouton sur le tableau de bord, et ils seront
mis automatiquement en relation avec
un opérateur du centre d’appels qui leur
répondra dans leur propre langue.
Et tout cela a commencé il y a 25 ans
dans un petit bureau en Angleterre.
TRUCK NEWS # 1/2015
39
EN BREF
L’endurance
Avec plus d’un million de kilomètres au compteur, un FH12/380
de l’an 2000 prend sa retraite dans le parc de véhicules de la
société H. Bucher Int. Transporte AG.
Avec une note d’humour, Heribert Bucher, directeur et propriétaire de la société H. Bucher Int.
Transporte AG, fait ses adieux au vénérable Volvo
FH12 qui quitte son parc de véhicules – il laisse
simplement la parole à l’oldtimer dans un mail
adressé à Volvo Trucks (Suisse) SA : « Salut tout le
monde. C’est avec un petit pincement au cœur que
je quitte la société H. Bucher Int. Transporte AG.
J’ai 14 ans et totalise 1.253.883 km, le tout sans
aucun accident. Si ce n’est l’un au l’autre rhume qui
fut soigné chez Volvo Trucks ou dans les propres
ateliers de la société. J’ai toujours été un partenaire
fidèle et je n’ai jamais laissé tomber ma société. Je
me réjouis de laisser la place à un nouveau Volvo
FH qui sera je l’espère tout aussi bon. Peut-être
que l’on se retrouvera un jour au Pakistan ou en
40
TRUCK NEWS No. 1/2015
Afghanistan, qui sait ? » Le vétéran au calme olympien en serait tout à fait capable ...
C’est avec un premier Volvo F12 qu’Heribert
Bucher a fait ses débuts en 1985 en tant que
conducteur propriétaire de son véhicule. En 2000,
un dixième véhicule venait rejoindre son parc. La
reprise d’une partie de la société Wüthrich en 2003
et la construction d’un nouveau centre logistique
quatre années plus tard sont d’autres jalons expliquant la taille actuelle de la société. L’entreprise
sise à Alpnach Dorf (OW) exploite 50 véhicules,
principalement en Suisse, en Allemagne et en Italie. Le FH12 a depuis longtemps déjà de nombreux
jeunes collègues : avec 37 véhicules, Volvo Trucks
se taille la part du lion dans le parc.
Exempt de dommages, l’oldtimer est encore en
pleine forme tant au point de technique qu’à celui
de l‘optique.
Des Volvo verts pour Fattorini
La société Fattorini Autotrasporti de Novazzano a
mis en service quatre nouveaux Volvo verts : un FM
420 4x2R, deux FH 460 6x2R et un tracteur FH
460 4x2T. La couleur verte des véhicules accroche
l‘œil et traduit en même temps la philosophie de la
société en faveur d’un « parc vert » avec des véhicules peu polluants. Giampiero Donadini, responsable
du parc de véhicules, décrit les camions Volvo : « Ils
sont fiables et économes. Pour les véhicules avec
pont interchangeable, la faible hauteur du châssis
Camion à benne
basculante en service
L’entrepreneur
Alan Fontana de
Mendrisio a opté
pour un nouveau
Volvo FH 500.
Le tracteur avec
semi-remorque
benne exploité
avant toute chose
dans le trafic
national a été
livré par Enrico
Cerutti, conseiller
commercial de Volvo Trucks (Suisse) SA. En raison des
fréquentes traversées de faible hauteur, Alan Fontana a
choisi une cabine de hauteur normale.
Le client Volvo de longue date s’exprime : « Les
véhicules de Volvo sont très économes. Ils offrent des
performances élevées avec faible consommation et un
confort élevé. Les qualités routières sont impeccables,
la boîte automatisée du système I-Shift me convainc entièrement. Il convient également de souligner
l’excellent service du Garage Bieffe, partenaire Volvo. »
et la grande course de la suspension pneumatique
sont essentielles. L’offre « Gold Contract » et le Garage Bieffe, atelier partenaire Volvo Trucks aux heures
d’ouverture idéales, sont d’autres points qui nous confortent dans notre choix. »
Dans les liaisons Suisse - Italie, l’entreprise
d’expédition fait partie des meubles mais elle est
également bien représentée dans le trafic combiné
train-route à travers le Gotthard. L’entreprise gérée par
la famille Fattorini occupe 70 personnes.
Trois plus un
Œuvrant depuis plus de 75 ans dans le transport
routier, la société Pirazzi e Bignotti SA à Agra (TI) a
acquis en peu de temps quatre nouveaux camions
de Volvo Trucks. Tout d’abord, le conseiller commercial Volvo Enrico Cerutti a remis trois FH 540 4x2T
de construction identique à l’entreprise active dans le
trafic national et de chantier / d’évacuation, puis peu
après un FMX 500 8x4 Euro 6. Les trois tracteurs
équipés de la boîte I-Shift, de la cabine Globetrotter et
du pack aérodynamique, transportent des matériaux
de construction et autres marchandises dans le trafic
national. Également doté de la boîte I-Shift, le FMX 8x4
possède un châssis X-High avec garde au sol et angle
de talus particulièrement grands. La superstructure tribenne provient de chez Meiller.
10x4 pour Terraluk
Depuis l’été 2014, la société Terraluk GmbH exploite un FMX 540 10x4
avec bi-benne de Moser Steffisburg.
Le directeur Lukas Schäublin au sujet
du nouvel achat d’un Volvo : « Nous
sommes très satisfaits des camions
Volvo que nous exploitons déjà. Ils sont
particulièrement fiables et économiques.
Nous apprécions particulièrement la
boîte automatisée I-Shift qui facilite le
travail de nos chauffeurs et contribue à
réduire la consommation. » Terraluk est
une entreprise de construction familiale
à Laufen. Outre des camions de Volvo
Trucks, l’entreprise exploite également
des engins de chantier Volvo.
Nouveaux quatre
essieux
La société Betra SA à Preonzo (TI)
exploite deux nouveaux Volvo FMX 8x4
avec dispositif à crochet. Le client de
longue date du Garage Bieffe, partenaire
de Volvo Trucks (Suisse) SA à Cadenazzo, avait de nombreuses raisons pour
choisir le quatre essieux. La fiabilité
des camions Volvo déjà exploités, leur
caractère économe et surtout la boîte automatisée I-Shift conviviale avec le mode
spécial pour chantier sont des points essentiels pour la direction de l’entreprise.
Tout comme la construction robuste et le
grand confort de conduite.
TRUCK NEWS No. 1/2015
41
EN BREF
Pro de la distribution
Un Volvo FL 250 avec superstructure
bâchée et plate-forme élévatrice vient
compléter le parc de la société Speedy
Trans GmbH sise à Bâle. Le directeur
et propriétaire Vedat Gökpinar a choisi
la version longue de la cabine avec ses
nombreux espaces de rangement et casiers. La boîte automatisée à six rapports
I-Sync facilite considérablement le travail
du chauffeur et contribue à une faible
consommation de carburant.
En tant que partenaire contractuel
de l’entreprise d’expédition Planzer,
Speedy Trans s’occupe du transport de
détail dans le nord-ouest de la Suisse.
L’entreprise utilise depuis des années
des véhicules de Volvo Trucks.
Convaincant
Accroche l‘œil pour Hochuli
Travaillant dans la société de son père, Roman Hochuli (sur la photo avec son père Peter) a pris possession
d’un nouveau Volvo FH 500 6x2 avec superstructure bâchée et plate-forme élévatrice. À elle seule, la
peinture « Nordic Light Metallic » avec capot avant,
calandre et pare-chocs bleus attire tous les regards
et fait du trois essieux avec cabine Globetrotter un
véritable accroche l‘œil. Les phares Xénon contribuent
à une excellente visibilité. Avec son puissant moteur
13 litres, sa boîte I-Shift et son essieu suiveur à direc-
tion électrohydraulique, le 6x2 est parfait pour le
tractage de remorque et la livraison de nourriture
pour animaux et d’engrais sur le plateau suisse et
dans les régions montagneuses. Roman Hochuli
profite en outre d’un confort haut de gamme, avec
entre autres le pack chauffeur « Driver Comfort
++ » et le pack cabine « Driver Relax 1+ ». Peter
Hochuli est un client et chauffeur Volvo enthousiaste et de longue date. L’entreprise compte quatre
camions Volvo.
Équipement noble
Robuste et puissant
Un nouveau FH 540 est venu renforcer le parc de
véhicules de la société Sabesa SA à Riazzino. En plus
du puissant moteur 13 litres, l’entreprise a opté pour la
boîte I-Shift et la cabine Globetrotter XL. La combinaison entre le frein moteur VEB+ et le ralentisseur permet des rythmes de rotation élevés et donc une grande
rentabilité. L’équipement comprend également le régulateur de vitesse intelligent assisté par satellite Volvo
I-See, un climatiseur auxiliaire et une finition en cuir
noble. L’entreprise Sabesa SA a été fondée en 1974
par Benito Saccomandi. Dans le domaine du transport,
elle exploite déjà plusieurs véhicules de Volvo Trucks.
La rentabilité des camions Volvo déjà utilisés au sein
du parc de véhicules a poussé Vedova Figli di Clemente à Cevio (TI) a acquérir un autre Volvo, un FMX
460 6x4. L’entreprise spécialisée dans la construction et la démolition a choisi le châssis X-High avec
une grande garde au sol et un angle de talus élevé.
La direction de l’entreprise apprécie la construction
robuste du FMX avec chaîne cinématique économique et puissante, ainsi que la boîte I-Shift précise.
Une autre raison de ce choix est la proximité du Garage Bieffe, partenaire de Volvo Trucks (Suisse) SA à
Cadenazzo et son service.
La société Ernst Frey AG à Kaiseraugst
a ajouté un nouveau Volvo FMX 500 8x4
avec benne basculante à son parc de véhicules. Marc Stahel, responsable du parc
de véhicules, justifie le choix du FMX : «
Cela fait déjà longtemps que je connais
la fiabilité de Volvo. La rentabilité et la
qualité de la finition ainsi que la proximité
avec le partenaire Volvo Nef Truck Center
de Frenkendorf ont guidé notre choix. »
Fondé en 1912, le groupe d’entreprises
compte parmi les plus grandes entreprises de construction dans le nord-ouest
de la Suisse et occupe environ 400
personnes.
42
TRUCK NEWS No. 1/2015
POUR TERMINER
Photo: Christoph Pforr
Sous les palmiers
Les Driving Impressions auxquelles Volvo Trucks
avait convié l’an dernier en automne plusieurs journalistes professionnels internationaux sous le soleil
de l’Espagne, étaient une fois de plus un véritable
succès. Les représentants des plus grands magasines professionnels renommés ont à nouveau
fait l’éloge des véhicules d’essai testés de part en
part – entre autre le Volvo FH avec la toute nouvelle
transmission à double embrayage.
TRUCK NEWS No. 1/2015
43
Sous son capot
se cache
une voiture de sport
Volvo Trucks
Ko e n i g s e g g
vs
VISIONN
EZ
ICI LE FIL
w w w.volv
M
otrucks.c
h/ishif tdc
S’inspire de la course automobile: la boîte I-Shift Dual Clutch pose de nouveaux jalons.
Découvrez la première boîte de vitesses à double embrayage du monde pour poids lourds
sur le site www.volvotrucks.ch
I-Shift Dual clutch
1365_AZ_VOL_Koenigsegg_TN_217x280_RZ.indd 2
20.02.15 14:18
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising