You – 1/2013
1 / 2013
YOU
Nos techniciens, les
maîtres de la fibre optique
À l‘abri des bombes :
visite dans le bunker
des données
Comment la
satisfaction de nos
clients a augmenté
Sélectionné pour vous
4
Il fut un temps où le service clients
de upc cablecom avait très mauvaise réputation. Mais c‘est maintenant de l‘histoire
ancienne. En effet, grâce à de nombreuses
idées et à la grande assiduité de nos collaborateurs, la satisfaction de nos clients
a fortement crû au cours des dernières
années. Apprenez-en plus aux pages 4 et 5.
18
upc cablecom compte 8 000
clients commerciaux, dont Mount 10 SA.
Cette entreprise de Zoug entrepose de grandes quantités de données pour ses clients
dans des bunkers de l‘armée suisse. Visite
dans l‘Oberland bernois. Apprenez-en plus
aux pages 18 et 19.
8
Chaque jour, quelque 60 techniciens garantissent des services de premier
ordre chez upc cablecom et réagissent
immédiatement lorsqu‘il le faut. « YOU »
a accompagné un de ces techniciens de
service au travail. Lisez notre reportage aux
pages 8 à 10.
22
Les membres de la direction de
upc cablecom ont vécu une année passionnante et intense. Que souhaitent-ils à leurs
collègues pour 2014 ? Pages 22 et 23.
Impressum
Édition upc cablecom,
Corporate Communications,
Zollstrasse 42, 8021 Zurich,
corporate.com[email protected]
Twitter: @upcch_media
Rédaction Roland Bischofberger (RB),
Bernd Kleinsteuber (BK), Marc Maurer (MM),
Laura Meng (LM), Christophe Millet (CM),
Denise Remund (DR), Annette Schär (AS),
Patrizia Stocker (PS, direction de la rédaction),
Daniela Walter (DW), Luzi von Salis (LVS),
Leonardo Verdura (LV), Andreas Werz (AW)
Illustrations : Arsène Saheurs, Gabi Vogt,
archives d‘images upc cablecom
Traduction
Sarah Buchenhorner, upc cablecom, Zurich
et Apostroph AG, Lucerne
Conception
Roger Kaufmann, Agentur Kaufmann, Kriens
Impression Schmid-Fehr AG, Goldach
Tirage 9 000 exemplaires
Parution 2x par année, en
allemand et en français
Clôture de la rédaction 7 novembre 2013
Par souci de clarté et de lisibilité des textes, la
forme masculine ou neutre a été choisie pour
ce magazine. Il va de soi qu‘elle inclut toujours
la forme féminine.
Souhaitez-vous vous désabonner ou recevoir
ce magazine plutôt sous forme électronique ?
Dans ce cas, envoyez un e-mail à l’adresse :
[email protected]
Pour consulter ce magazine en
ligne ou au format PDF :
http://www.upc-cablecom.ch/magazine
PERFOR MANCE
neutral
Imprimé
01-13-970866
myclimate.org
éditorial
3
upc cablecom propose le meilleur du divertissement et
de la communication à ses clients. Ensemble, nous avons
atteint de nombreux objectifs au cours des dernières
années et nous sommes efforcés de replacer les clients au
centre de nos préoccupations. Ceci nous a permis de fortement accroître la satisfaction de la clientèle au cours des
dernières années, ce dont je suis particulièrement fier. Vous
en apprendrez plus dès la page 4 de « YOU », notre nouveau
magazine d’entreprise.
À l‘avenir, « YOU » paraîtra deux fois par année et s‘adressera aux quelque 1 500 collaborateurs de upc cablecom, à
nos partenaires et clients commerciaux ainsi qu‘au grand
public.
Ce magazine vient s‘ajouter à notre gamme de moyens de
communication et traitera du monde de la télévision, de
l‘Internet et du multimédia. Nous souhaitons aussi donner
un aperçu régulier de notre société-mère, Liberty Global.
Par ailleurs, « YOU » doit nous permettre de partager
quelques-unes des suggestions parmi le millier d’idées
soumises par nos collaborateurs dans le cadre du projet
« Changing for you – from good to great ».
« YOU » aborde des thèmes actuels, fournit un aperçu des
différentes unités commerciales de upc cablecom et donne
un visage aux collaborateurs qui y travaillent. Ce magazine
a un but informatif, mais aussi divertissant, avec des reportages, discussions de fond, brèves interviews, portraits,
chiffres et faits.
« YOU » est passionnant, diversifié, surprenant et plein
d’humour. Enfin, notre nouvelle publication d‘entreprise se
distingue par sa mise en page et ses images modernes et
attrayantes. Laissez-vous convaincre ! Je vous souhaite une
bonne lecture.
Eric Tveter
CEO
4
en coulisses
Le client est roi
En moyenne, les clients de upc cablecom lui attribuent une note de 8 sur 10, un
résultat réjouissant. D’autant que cela n‘a pas toujours été le cas. Voici comment
l‘entreprise a regagné la confiance de ses clients grâce à des idées, de l’engagement
et une grande assiduité au cours des quatre dernières années.
Frank Zelger est l‘un des plus anciens
membres du Senior Leadership Team
(SLT) de upc cablecom. En effet,
l‘actuel Senior Vice President Customer
Care & Services travaille depuis 2008
pour l‘entreprise. Il se souvient bien de
ses débuts, qui ne furent pas toujours
roses : « Ne nous voilons pas la face. À
l‘époque, notre entreprise se portait
mal », explique-t-il. « Un des grands
chantiers était le service clients. »
Ce dernier était exposé aux critiques
permanentes, que ce soit au sein de
l‘entreprise ou à l‘extérieur.
upc cablecom avait commis des erreurs et l‘attention portée au service
clients n‘était pas suffisante, comme
l‘explique Frank Zelger. Selon lui, les
processus n‘étaient pas unifiés et
certaines choses se sont mal passées.
Régulièrement clouée au pilori par les
médias, l‘entreprise était aussi mal
notée par l‘ombudscom, l‘organe de
médiation des télécommunications, et
de nombreux clients lui tournaient le
dos. En 2009, la satisfaction de ceux-ci
s‘élevait à six points sur dix et le taux
de départs était élevé. En l‘espace d‘un
an, l‘entreprise perdit ainsi un client sur
quatre dans le domaine des produits
numériques. Frank Zelger n‘y va pas par
quatre chemins : « La situation était
vraiment alarmante. »
250 000 réactions de clients par an
Cet état de fait mena aussi à un changement au plus haut de la direction.
Ainsi, en mai 2009, Eric Tveter prit la
tête de l‘entreprise en tant que Managing Director. L‘Américain introduisit
immédiatement des mesures visant à
améliorer le service et, avec le reste
de la direction, parvint à rétablir le
cap. Le programme « Changing for
you - from good to great », ayant pour
but l‘entière satisfaction des clients,
vit le jour. Un volet de ce programme
Les Call Agents de upc cablecom : sympathiques, efficaces,
serviables et qualifiés
fructueux était la plateforme d‘idées,
qui existe encore. Les collaborateurs
peuvent s‘en servir pour faire part de
leurs propositions d‘amélioration. Les
idées qui aboutissent rapportent 200
francs à leur auteur. Les propositions
qui entraînent des changements
positifs de taille peuvent même être récompensées par des montants encore
plus élevés. Entre-temps, plus de 1 000
idées ont été communiquées et nombre
d‘entre elles, réalisées pour le bien de
nos clients.
« Il y a quatre ans, nous avons commencé à améliorer toute la chaîne de
valeur », explique Frank Zelger. Les
processus internes furent alors examinés et améliorés. De plus, l‘entreprise
se mit plus à l‘écoute des besoins de
ses clients. Eric Tveter et les autres
membres du SLT se rendirent même
chez certains d‘entre eux. Cette gestion de crise porta ses fruits et le
service clients s‘améliora en continu.
« Nous prenons nos clients au sérieux
et sommes à l‘écoute de leurs souhaits
et besoins », explique David Patarica,
Director Customer Experience & Operation Excellence.
upc cablecom a donc tiré les leçons
de ses erreurs. Elle procède ainsi
régulièrement à des sondages auprès
de ses clients, les évalue et en tire
les conclusions qui s‘imposent, puis
met en place les éventuelles mesures
nécessaires. Par exemple, l‘entreprise
se renseigne sur la vente, la livraison,
l‘installation, la disponibilité et la facturation. Chaque semaine, quelque 3 000
clients sont interrogés sur les produits
et environ 250 000 réactions par an
sont évaluées, affirme David Patarica.
Les clients qui nous octroient une note
inférieure à 4 sur 10 sont contactés
en coulisses
5
Entwicklung der Kundenzufriedenheit
8.5
2009
2010
2011
2012
2013
8.0
8.0
3e trimestre
7.5
7.0
6.5
6.0
6.3
Base : sondage clients N = 35 000 par trimestre
Évaluation du service clients : quel a été votre degré de satisfaction avec notre service clients (0 - 10) ?
pour en apprendre plus sur les raisons de leur insatisfaction
et la manière dont un produit ou une prestation de service
pourraient être améliorés.
Deux mondes complètement différents
Les efforts fournis non seulement au service clients, mais
aussi sur toute la chaîne de valeur, se sont avérés fructueux.
Depuis quatre ans, les changements positifs sont ainsi nombreux. L‘entreprise a connu une forte croissance, que ce soit
au niveau des collaborateurs – actuellement au nombre de
1 500 – ou du chiffre d‘affaires, qui était supérieur à 1,1 milliard de francs en 2012. La satisfaction des clients, elle aussi,
a augmenté. Ainsi, ils nous attribuent désormais une note de
8 sur 10, ce qui nous réjouit. Le taux de résiliation, lui aussi, s‘est
vraiment amélioré. Tous ces facteurs mènent à un nombre de
clients à la hausse depuis plusieurs trimestres. « La situation
actuelle n‘a plus rien à voir avec celle de 2009. Ce sont deux
mondes complètement différents », analyse Frank Zelger.
De nombreuses améliorations ont été effectuées en coulisses
et le service est devenu nettement meilleur. Par exemple, il ne
faut pas négliger le rôle que joue un call center efficace. Frank
Zelger : « Lorsqu‘un collaborateur du service clients se montre
poli au téléphone, c‘est déjà beaucoup et un premier pas positif
est franchi. » Néanmoins, le service clients de upc cablecom
a bien plus à offrir que des collaborateurs sympathiques et
disponibles. Quelque 500 à 600 call agents travaillent en
interne et en externe, un effectif bien plus important qu‘aux
débuts de Frank Zelger. Désormais, ils bénéficient aussi d‘une
formation plus complète et plus intensive. L‘accent est mis sur
l‘importance du problème que rencontre le client, l’objectif
étant de le résoudre lors de la première prise de contact.
Dans ce domaine aussi, les progrès sont là : en 2009, la « first
contact resolution » était de 52% seulement. Aujourd‘hui, elle
s‘élève à 70% et la tendance est même à la hausse.
Au niveau de la livraison des produits, upc cablecom a aussi
fait des progrès considérables. En effet, il y a quatre ans, les
clients devaient attendre en moyenne onze jours avant de
recevoir l‘appareil désiré. Maintenant, dans la plupart des cas,
il est livré le lendemain de la commande.
upc cablecom est sur la bonne voie
Il y a bien longtemps que le service clients de upc cablecom
ne représente plus un problème. La situation auprès de
l‘ombudscom le prouve d‘ailleurs bien : l‘entreprise y est bien
mieux notée qu‘il y a encore quatre ou cinq ans. Frank Zelger se
montre satisfait, mais prévient que upc cablecom ne peut, en
aucun cas, se reposer sur ses lauriers. « Nous sommes sur la
bonne voie, mais nous n‘avons pas encore atteint notre but »,
affirme-t-il ainsi. À moyen terme, il faut que le plus grand nombre de clients possible se procurent toutes leurs prestations de
service auprès de upc cablecom.
Et un bon service clients ne suffit pas. Frank Zelger de conclure :
« Chaque collaborateur peut contribuer à garantir et à augmenter la satisfaction de nos clients. » Pour que le client soit ce
qu‘il mérite d‘être, à savoir un roi. – AW –
6
clips
La meilleure
campagne
Avec sa campagne « How do you feel ? », upc cablecom a
remporté le Digital Communication Award européen dans la
catégorie « Campagne de produit 2013 ». Le prix a été remis
à l‘équipe Online Sales & Marketing à Berlin. Le but de cette
campagne était d‘atteindre un nouveau groupe cible de manière
innovante. Le défi consistait à trouver un moyen de représenter
nos produits de manière plus émotionnelle. Sur une page interactive, les visiteurs indiquaient ce qu‘ils ressentent lorsqu‘ils
regardent la télévision, surfent sur Internet ou discutent au
téléphone. Le site Web correspondant leur permettait de
saisir et tester différents sentiments. Carlos Leal, acteur et
ambassadeur de la marque upc cablecom, réagissait alors avec
l‘émotion correspondante dans une vidéo. De plus, un concours
permettait de gagner des prix fantastiques.
Revalorisation
10 ans sur le
du raccordement podium
de base
Le raccordement de base de upc cablecom est devenu encore
plus performant : ainsi, il comprend désormais plus de 60
chaînes non cryptées en Suisse alémanique et plus de 65 en
Suisse romande. Dans la partie germanophone, l‘offre de base
contient 27 chaînes en qualité HD. Par ailleurs, 17 chaînes HD
supplémentaires sont disponibles avec les autres produits
numériques. Quels progrès – tant sur le plan quantitatif que
qualitatif ! Il n‘y a pas si longtemps, le raccordement câblé
n‘offrait que 35 chaînes analogiques ...
upc cablecom business brille à nouveau dans le classement
télécom de BILANZ : en effet, l‘entreprise monte sur le
podium pour la dixième fois consécutive. Ce classement
constitue une étude renommée du marché suisse des
télécommunications. Depuis plus de treize ans, le journal
économique BILANZ questionne les clients commerciaux au
sujet de leurs expériences dans les segments des réseaux
d‘entreprise (Corporate Networks), d‘ISP (Internet Service
Provider) et de la téléphonie fixe. Les personnes interrogées
évaluent la qualité, la force d‘innovation, l‘assistance, la
flexibilité et les tarifs des différents fournisseurs. Cette
année, plus de 1 100 clients commerciaux ont répondu au
sondage. Dans la discipline reine « Corporate Networks »,
upc cablecom business a obtenu 0,2 point de plus qu‘en
2012. Cela n‘a cependant pas suffi pour prendre la tête du
classement. L‘entreprise se positionne derrière le gagnant
VTX, mais devance néanmoins clairement Swisscom et
Sunrise.
clips
7
Reprise de
Télélancy
Participation
à e-fon
upc cablecom renforce sa position sur le marché romand. Elle a
d‘abord repris les réseaux câblés Télémeyrin SA et Télécarouge
SA, puis a conclu un contrat d‘achat de Télégenève SA avec la
ville de Genève. Télélancy SA passe maintenant aussi en mains de
l‘entreprise. Celle-ci en possédait déjà 45% et a acheté les 55%
restants du réseau câblé de la troisième commune genevoise.
Télélancy alimente quelque 9 500 foyers.
Depuis octobre dernier, upc cablecom est actionnaire minoritaire de e-fon SA à raison de 49%. Cette entreprise occupe
une position de leader dans la téléphonie VoIP pour la
clientèle commerciale et compte 26 collaborateurs et plus
de 3 000 clients commerciaux. Elle propose, en particulier,
des installations téléphoniques virtuelles (informatique en
nuage) pour des entreprises jusqu’à plusieurs centaines de
collaborateurs ainsi que des solutions de communication
innovantes. Ce partenariat stratégique entre e-fon SA et
upc cablecom profite aux deux entreprises. Les clients sont
les grands gagnants de cette opération : ils bénéficieront de
nouveaux produits et de services encore plus performants.
Offres combinées à Genève
également
Jusqu‘à maintenant, upc cablecom fournissait Internet et
la téléphonie à ses clients du canton de Genève, mais il
revenait à naxoo (022 Télégenève SA) de livrer le signal TV.
En partenariat avec naxoo et les autres sociétés locales de
réseau TV câblé, les clients genevois pourront désormais
bénéficier, eux aussi, de tous les produits auprès d‘un seul
fournisseur et profiter de prestations et de prix intéressants.
En effet, upc cablecom proposera bientôt la TV numérique
et des offres combinées attrayantes à environ 150 000
clients en ville de Genève et dans 28 communes avoisinantes. Le changement se fera de manière échelonnée entre
novembre 2013 et février 2014. En plus de l‘Internet le plus
rapide de Suisse, le canton de Genève bénéficiera aussi de la
plateforme multimédia Horizon.
Nouvelle télécommande Horizon
La navigation sur la plateforme de divertissement est désormais
encore plus aisée et rapide. La nouvelle télécommande offre des
touches d’accès direct à différents éléments du menu : guide TV,
On Demand, enregistrements, informations sur les programmes
en cours, retour à l’écran TV ou au dernier programme et aide.
De plus, un clavier complet au dos de la télécommande permet
de saisir facilement des mots et des termes de recherche. Enfin,
contrairement aux appareils classiques, la nouvelle télécommande fonctionne par signal radio, de sorte qu’aucun contact
visuel avec Horizon n’est nécessaire. – AW –
8
reportage
Une journée avec Jorge,
le maître du câble
Maîtres des signaux, des câbles et de la fibre optique,
ils s’assurent que tous nos services fonctionnent
sans faille. De qui parlons-nous ? Des quelque 60
techniciens de service de upc cablecom, dont Jorge
Pimenta fait partie. « YOU » l’a suivi pendant une
journée passionnante.
reportage
9
Il fait frais en ce matin de septembre.
Des nuages gris couvrent le ciel et il
pleut – l’été est bel et bien fini. Cela
n’empêche pas Jorge Pimenta de se tenir
devant l’entrée de la Zwirnerstrasse
70 et d’avaler une grande gorgée de
café. Ici, à Leimbach, aux portes de
Zurich, le stress et l’empressement
laissent la place aux cours d’eau, arbres
et joggeurs. C’est aussi l’endroit où se
trouve le cœur de upc cablecom. « Tous
les signaux TV du monde entier sont
réceptionnés ici avant d’être transmis
aux consommateurs », explique Jorge.
Prises, câbles et cassettes
Jorge, père de famille de 35 ans, travaille
depuis plus de douze ans comme technicien de service pour upc cablecom.
Il fait partie des dix collaborateurs qui
surveillent le réseau HFC de la région
de Zurich, l’entretiennent et, si besoin
est, le réparent. Constamment en
déplacement dans chaque recoin de la
ville, ils s’assurent que tout fonctionne
sans faille. Aujourd’hui, la journée de
Jorge commence à la tête de réseau, la
centrale technique, à Leimbach.
La maintenance du réseau du répartiteur (ou hub) de Wiedikon est au
programme. Tous les signaux, depuis
Leimbach jusqu’au deuxième arrondissement, doivent être mesurés et
vérifiés et les installations, contrôlées.
À la tête de réseau, il fait froid et l’air
La tête de réseau à Leimbach. C’est depuis ici que les signaux sont envoyés
aux répartiteurs.
est vraiment sec. Des centaines de
modules dans une sorte d’armoire
(appelée rack), des prises, câbles, cassettes d’épissures et écrans remplissent
cette grande salle. Les couloirs entre
les différentes armoires sont étroits
et il faut vraiment s’appliquer à ne rien
bousculer. « Attention, les appareils
sont très sensibles », nous met en garde
Jorge. Nous essayons alors de nous faire
encore plus petits.
C’est déjà la troisième fois que le
téléphone mobile de Jorge sonne. Un de
ses collègues a une question et Jorge,
la réponse. Il plaisante, rit et raccroche.
Ensuite, il mesure l’alimentation au rack
89P pour le hub de Wiedikon, ce qui signifie qu’il mesure si le signal en amont
de la télévision analogique et numérique
est envoyé correctement. Pendant ce
temps, il nous explique qu’Internet, la
téléphonie et la vidéo à la demande
(VoD) ne proviennent pas d’ici. Des
cartes de la Suisse sont suspendues
aux murs et des grosses lampes de
poche reposent sur une étagère. « Les
cartes sont vieilles, mais empreintes
d’histoire », rit Jorge. « Les lampes,
elles, nous sont utiles lors de pannes de
courant. » On ne sait jamais, et, dans
ce cas, il est évident que les appareils à
la tête de réseau doivent continuer de
fonctionner. Ensuite, les grosses batteries qui se trouvent ici prennent le relais,
puis la génératrice d’urgence.
Presque comme à l’hôpital
La prochaine station de maintenance est
le hub de Wiedikon. Pour y entrer, il faut
passer par cinq portes fermées par des
codes. Le signal en amont de Leimbach
arrive ici sur un récepteur, puis est transmis
par fibre optique au point de référence. Ici
aussi, Jorge mesure le signal et contrôle les
alimentations des nœuds. « Tout va bien »,
nous assure-t-il. « Je pourrais adapter le
signal sur mon ordinateur portable, mais
cela n’est pas nécessaire. » Son téléphone
sonne une nouvelle fois. Un collègue a de
nouveau besoin de ses conseils.
Cette vaste pièce évoque clairement un
hôpital : si propre qu’elle en devient presque
stérile, les murs et le sol sont blancs. Ici, à
Wiedikon, il fait plus chaud qu’à Leimbach
et il y a plus de bruit. On s’entend d’ailleurs
à peine. Jorge parle plus fort : « C’est ici
que la VoD et Docsis sont préparés »,
explique-t-il en nous montrant un rack.
« Et c’est ici que le signal de retour du client
nous parvient avant de partir sur Internet. »
Ici aussi, les appareils sont innombrables,
qu’il s’agisse de racks avec des modules, de
prises, de câbles, de cassettes d’épissures
ou d’écrans.
10
reportage
Un des nœuds alimentés par fibre optique
depuis le hub de Wiedikon se trouve dans
un immeuble de la Bederstrasse, dans
le deuxième arrondissement. À côté
de l’entrée et des boîtes aux lettres se
trouvent trois petits casiers. L’un d’eux
est accessible au technicien de service
de upc cablecom. Il contient la clé qui
permet d’ouvrir la porte. Mais comment les
techniciens savent-ils où se trouve cette
clé ? Jorge rit. « Nous avons un programme
sur notre téléphone portable. » Néanmoins,
il explique qu’ils n’ont pas toujours une clé
pour tous les nœuds, et encore moins pour
tous les amplificateurs. Il ne reste alors
plus qu’à espérer que quelqu’un réponde
au téléphone et ouvre la porte. Cela fonctionne-t-il ? « Pas toujours. Généralement,
on appelle la fausse personne. Soit elle a
travaillé de nuit et on la réveille, soit ce
n’est pas un de nos clients. »
Le dîner devra attendre
Le nœud se trouve dans la cour arrière,
accessible seulement par le bâtiment.
Pendant que Jorge contrôle et adapte
le signal, nettoie la cabine, ôte les
toiles d’araignée et vérifie toutes les
prises, le soleil fait son apparition.
Une femme âgée rentrant des courses
salue Jorge. De telles rencontres
apportent un peu de variété à la
journée des techniciens de service,
qui travaillent généralement seuls.
« Bien sûr, il y a des mandats que nous
effectuons à deux, trois, voire quatre,
par exemple lorsque la foudre a frappé.
Le temps passe alors plus vite, mais,
généralement, nous travaillons seuls.
Nous essayons donc de passer notre
pause de midi ensemble. »
Alors que Jorge mesure, visse et
parle de pause, son téléphone sonne
à nouveau. Il sonne fort. De plus en
plus fort. « Une alarme ». Internet, le
téléphone et la vidéo à la demande ne
fonctionnent plus dans une habitation
d’Albisrieden, un autre quartier de
la ville. « De quoi parlions-nous,
déjà ? », plaisante Jorge. Il se dépêche
de rassembler ses affaires et se met
en route. « Aujourd’hui, la pause
attendra. »
Plus rapide grâce à la technique
« C’est exactement ce qui me plaît
dans mon travail », nous explique
Jorge plus tard dans sa voiture, en
route pour Albisrieden. Il ne sait jamais
comment va se dérouler sa journée,
ou sa nuit. Ses activités sont aussi
très variées. Par exemple, les tâches
de coordination sont nombreuses et il
joue souvent un rôle de relais entre les
divers services.
Les nœuds (en haut) et les amplificateurs
(en bas) ne sont pas toujours faciles d’accès.
45 minutes après notre arrivée, l’amplificateur est réparé. Grâce au système
EMS introduit par upc cablecom il y a
environ deux ans, le technicien n’a plus
besoin de se rendre au nœud où il devait
chercher l’amplificateur défectueux,
mais va directement à l’endroit où
se trouve le problème. Il économise
beaucoup de temps et l’interruption
chez le client s’en voit aussi raccourcie.
Il contrôle encore les amplificateurs de
l’immeuble, vu qu’il est déjà sur place.
Contrôles fréquents par la police
Après sa pause de midi quelque peu
tardive, Jorge retourne à la Bederstrasse. Les signaux sont envoyés
depuis le nœud jusqu’aux cellules par
le biais d’un câble coaxial. Six amplificateurs de réseau sont raccordés au
nœud de la Bederstrasse. Jorge doit
se frayer un chemin parmi les fourrés
pour arriver à la première cabine. « J’ai
vu pire », déclare-t-il entre deux buissons. La plupart des gens n’ont rien
contre une cabine sur leur propriété,
« mais pas directement sur leur
terrasse. Plutôt dans un coin, derrière
le compost. » La nuit, il peut donc
arriver que la police vienne effectuer
un contrôle. « Il est vrai que nous traversons des jardins avec une lampe de
poche et des outils, ce qui n’inspire pas
forcément confiance. »
Le temps ne suffit plus pour la maintenance des cinq autres amplificateurs
et de ceux installés dans les maisons.
Cela attendra demain. « Enfin, si tout
se passe comme prévu », dit Jorge.
« On ne sait jamais. » – DW –
hier
11
Il était une fois...
La nouvelle boutique zurichoise
au Limmatquai 1959
À cette époque déjà, alors que
upc cablecom s‘appelait Rediffusion,
l‘entreprise investissait sans relâche
dans son infrastructure et la modernisation de ses offres.
Un travail de pionnier a notamment
été réalisé en 1959, lors du passage de la retransmission radio
à la retransmission télévisée.
Les images devaient désormais aussi transiter
par le réseau établi
dans les années
trente. Les
techniciens de Rediffusion ont d‘abord
dû tester la compatibilité du système
pour une exploitation télévisée. Ils ont
donc réalisé un premier essai à Zurich :
depuis leur centrale de la Bäckerstrasse, ils envoyaient des signaux à
près de 260 foyers, optimisant sans
cesse la retransmission pour une
réception des images la plus stable
possible. Les personnes faisant partie
du cercle de testeurs étaient aux anges !
L‘essai s‘est révélé concluant.
Peu après, l‘entreprise lançait la
première offre télévisée, composée de
deux canaux noir et blanc. Les clients,
propriétaires des premiers téléviseurs
disponibles sur le marché, étaient sans
doute plutôt ouverts et orientés vers
l‘avenir. En effet, quiconque exposait
dans son salon un tel symbole de
modernité devait sûrement faire l‘objet
de commérages entre amis, voisins ou
en famille.
Au cours de cette même année, le
premier magasin de Rediffusion a ouvert
au Limmatquai 30. On y présentait et
vendait des téléviseurs.À quelques pâtés
de maisons du lieu où upc cablecom a
ouvert un magasin en novembre dernier.
Avec l‘Internet le plus rapide de Suisse ou
Horizon, l‘entreprise continue à avoir une
longueur d‘avance sur son époque. – AS –
12
Personnellement à votre disposition Votre team PME
Abdullah Inci
Abel Amato
Andrea Menzi
Antonio Cappellaro
Benoit Haab
Bobby Leu
Bruno Tokic
Carlo Iellamo
Cédric Probst
Christoph Hutter
Claudio Santosuosso
Dario Suter
David Ciarrettino
Egidio Marano
Fabio Devescovi
Flamur Hajredini
Gökhan Inel
Joel Sommer
Julien Guéron
Lukas Gruber
Marcello Gambone
Maria Salerno
Mario Carritiello
Mato Saric
Michael Engel
Pascal Liviero
Peter Hefti
Philipp Matter
Raphael Foucault
Sarah Bariletti
Inserat 1/1 Seite
Your ambition. Our commitment.
Tel. 0800 888 304 | upc-cablecom.biz
Corporate Network • Internet • Phone • TV
corporate
13
Liberty s‘installe
sur l‘île
Liberty Global a encore étendu sa présence en Europe grâce à
la reprise de l‘entreprise britannique Virgin Media. Les quelque
14 000 collaborateurs en Grande-Bretagne apportent un grand
nombre de nouvelles compétences au groupe, notamment dans
le domaine des clients commerciaux et de la téléphonie mobile.
La nouvelle a fait les gros titres au début 2013.
Liberty Global, la société mère de upc cablecom,
achète le câblo-opérateur britannique Virgin
Media pour 23,3 milliards de dollars américains.
Pour l‘heure, cette étape marque l‘apogée d‘une
série d‘expansions en Europe. Ces quatre dernières
années, plus de 14 millions de clients ont rejoint
Liberty Global à la suite de rachats en Allemagne,
Belgique et Grande-Bretagne.
le droit de conserver le nom de la marque bien
connue. La nouvelle entreprise combinée s‘appelle
depuis Virgin Media. Pour l‘anecdote, Eric Tveter,
CEO de upc cablecom, était président et chief
operating officer (COO) de Telewest de 2004
à 2006. La stratégie visant à se profiler comme
opérateur complet a été payante : trois millions
de clients téléphonent avec un abonnement
mobile de Virgin Media. Par ailleurs, l‘entreprise
occupe une position confortable dans le domaine
des clients commerciaux, pour qui la part de
chiffre d‘affaires y est plus de deux fois supérieure à celle des autres sociétés nationales
de Liberty.
Virgin, n‘est-ce pas …
En entendant le mot « Virgin », beaucoup de gens
pensent en premier lieu à la compagnie d‘aviation
Virgin Airlines et à son directeur charismatique, Sir
Richard Branson. Mais les parallèles ne sont pas le
fruit du hasard et remontent à la fondation de la
société en 2006. Deux entreprises, NTL et Telewest,
ont alors décidé de fusionner leurs activités sur
le marché britannique du câble. L‘entreprise ainsi
fondée devait être perçue comme un opérateur
complet et, outre les produits sur le réseau fixe,
proposer des offres de téléphonie mobile. Il fut
ainsi convenu avec Richard Branson d’acquérir le
prestataire britannique de téléphonie mobile Virgin
Mobile. Les nouveaux propriétaires ont obtenu
Liberty Global compte
25 millions de clients
dans 14 pays du monde
(en bleu)
Liberty Global, une entreprise européenne
Avec Virgin Media, Liberty Global s‘est renforcée
de façon ciblée, là où l‘entreprise veut croître.
L‘intégration a cependant aussi engendré des
changements fondamentaux d‘une autre nature.
En effet, le domicile de Liberty Global n‘est plus
situé aux États-Unis, mais en Grande-Bretagne.
Ce rapprochement souligne l‘accent sur l‘Europe,
puisque 95% du chiffre d‘affaires est actuellement
généré par les douze filiales européennes. – RB –
Les plus grands câblo-opérateurs du monde – nombre de clients (millions)
Liberty Global & Virgin Media
25
Comcast 22
Liberty Global
20
Time Warner Cable
12
Kabel Deutschland
9
Charter
5
Virgin Media
5
Cablevision
Ziggo
Ono
4
3
2
Chiffre d‘affaires £ 4,1 milliards (2012)
Collaborateurs : 14 000
Clients: 5 millions
Siège social : Hook, Angleterre
CEO : Tom Mockridge
14
demain
Le réseau du futur, déjà actuel
chez upc cablecom
upc cablecom dispose d’ores et déjà d‘un réseau de fibre optique très moderne lui permettant
d’offrir, dans tout le pays, l‘Internet le plus rapide de Suisse. Pour ce faire, l‘entreprise investit
dans l‘entretien et le développement de son propre réseau. À l‘avenir, des vitesses de plusieurs
gigabits par seconde seront réalité.
De plus en plus de données à transporter, de plus en plus vite
et de plus en plus de personnes qui veulent utiliser de plus en
plus d‘applications avec de plus en plus de périphériques : ces
dernières années, la demande en termes de débit Internet élevé
a littéralement explosé, que ce soit pour le téléchargement ou
le téléversement. Aujourd‘hui, près de la moitié de nos nouveaux
clients Internet optent pour une offre de 50 Mbit/s ou plus. Il y
a encore quelques années, une vitesse de 20 Mbit/s était consi-
Deux questions à Claus Beck, Director
Engineering chez upc cablecom
upc cablecom a-t-elle prévu une vitesse
Internet maximale ?
Avec les standards appliqués actuellement ou dans
un avenir proche, rien ne s‘oppose à des vitesses
supérieures à 2.5 Gbit/s. Actuellement, nous n‘utilisons
qu‘une partie du spectre de fréquence possible. Si ces
standards devaient être étendus à tout le spectre de
fréquence, 10 Gbit/s ou davantage ne relèveraient plus
de l’utopie.
À l‘avenir, à quoi ressemblera le réseau à fibre optique
de upc cablecom ?
Grâce à nos technologies et à nos réseaux, nous sommes
prêts à affronter l‘avenir. Nous allons constamment
augmenter la part de fibre optique, et donc étendre le
spectre de fréquence utilisable. Les jalons ont déjà été
posés par le passé. Ainsi, nous pouvons proposer des
services de distribution, par exemple la télévision et la
radio, indépendamment des services de données personnels, comme l‘Internet et la téléphonie.
dérée comme excellente et, aujourd‘hui, 100 Mbit/s sont parfois
trop lents. Les exigences envers l‘infrastructure, et donc envers
les fournisseurs télécom, ne cessent d’augmenter. En particulier
les opérateurs de téléphonie traditionnelle sont contraints de
renouveler leur infrastructure, à grands frais, de la centrale
aux habitations. upc cablecom, elle, dispose déjà d‘un réseau
digne des exigences de demain. Un exemple de performance
du réseau ? 1,5 Gbit/s. C‘est la vitesse à laquelle des données
peuvent être transmises par le biais d‘un câble TV coaxial
conventionnel. upc cablecom a atteint ce record en 2011, prouvant qu‘à l‘avenir, les réseaux câblés pourraient proposer sans
problème des vitesses plus élevées et donc transporter de plus
grandes quantités de données.
Développement dans les quartiers
Chaque année, upc cablecom investit plus de 200 millions dans l’entretien et le développement de son réseau.
Aujourd’hui, avec une vitesse de 150 Mbit/s, ses clients
dans toute la Suisse profitent de l’Internet le plus rapide du
pays. Son réseau est principalement constitué de câbles en
fibre optique jusqu’aux boîtes de distribution à proximité
des habitations. Ensuite, pour relier les appartements des
clients, l’entreprise mise sur la performance des câbles
coaxiaux. Au cours des dernières années, le développement
de la fibre optique dans la zone de couverture a particulièrement progressé. Une autre mesure consiste à augmenter
le spectre de fréquence. upc cablecom va poursuivre cette
approche au cours des années à venir pour que ses clients
bénéficient d’un accès encore plus rapide à encore plus de
données.
Des vitesses bien supérieures à 1 Gbit/s
Le réseau performant de upc cablecom se base, d’une part,
sur les investissements susmentionnés et, d’autre part, sur
le standard technologique international DOCSIS, ou Data
Over Cable Service Interface Specification. Il s’agit d’une
norme qui détermine les exigences pour la transmission de
données au sein d’un réseau haut débit comme le nôtre.
DOCSIS est principalement appliquée dans le transfert
rapide de données dans les réseaux à fibre optique existants.
demain
15
Comparaison de la vitesse Internet de upc cablecom par le passé et à l‘avenir
upc cablecom,
2005, 2 Mbit/s
upc cablecom,
aujourd'hui, 150 Mbit/s dans toute la Suisse
upc cablecom,
2011, record du monde avec 1.5 Gbit/s, pilote à Zurich
upc cablecom,
2008, 25 Mbit/s
Swisscom, offre DSL la plus rapide,
aujourd'hui, 20 Mbit/s dans toute la Suisse*
Swisscom, offre fibre optique la plus rapide,
aujourd'hui, 100 Mbit/s (si disponible)*
* État au 01.11.2013
upc cablecom,
fin 2013, 500 Mbit/s, région de Berne
En Allemagne, en France, en Autriche,
en Suisse et aux États-Unis, les câbloopérateurs y ont recours au niveau
national. Dans les autres pays industrialisés, elle est plutôt appliquée dans
les grandes villes et agglomérations.
Actuellement, upc cablecom respecte
le standard DOCSIS 3.0, qui permet
une vitesse de 1.5 Gbit/s avec les terminaux correspondants. Cette norme
internationale devrait encore être
développée. Avec DOCSIS 3.1, par
exemple, le transfert de données
à une vitesse de plusieurs Gbit/s
est possible. Par ailleurs,
de nouveaux standards
et, avec eux, un débit
encore plus élevé,
sont prévus.
500 Mbit/s dans la région de Berne
Grâce à DOCSIS 3.0, le réseau de
upc cablecom dispose déjà d’une capacité Internet supplémentaire. Cependant, jusqu’à maintenant, les modems
et les terminaux correspondants,
capables de traiter de telles quantités
de données, n’étaient pas disponibles
chez les clients. Cela est en passe de
changer puisque, grâce à un nouveau
modem câble, upc cablecom introduit
une offre Internet de 500 Mbit/s dans
la région bernoise. Ainsi, les standards
WLAN pourront être respectés avec
une vitesse tout aussi importante. Le
développement dans le reste de la
zone de couverture et des vitesses
encore plus élevées ne sauraient
tarder. - MM –
Les avantages du réseau à fibre
optique de upc cablecom
Grâce à notre excellent réseau à fibre
optique, tous les clients de la zone de
couverture ont la garantie de pouvoir
regarder la télévision en HD, ce qui n‘est
pas le cas chez la concurrence. En outre,
tous les clients au bénéfice d‘un raccordement
câblé HD profitent de jusqu‘à 60 chaînes
de télévision numérique (dont jusqu‘à 27
en HD), d‘une connexion Internet gratuite
de 2 Mbit/s et du nouveau télétexte HbbTV
avec plus de 20 chaînes. L‘offre Internet de
150 Mbit/s est proposée à tous les clients
sans perte de vitesse, même s‘ils regardent
la télévision ou téléphonent en même
temps.
16
personnel
Apprentissage en 1978 : on recherche
des apprentis qui n‘ont pas le vertige
Dans les années septante, les apprentis devaient se soumettre à d‘autres règles. Il n‘était
pas même question de rêver d‘horaires de travail flexibles, d’Internet ou de téléphones
portables.
upc cablecom occupe actuellement 40 apprentis, dans
quatre métiers différents : l‘électronique, l‘informatique, le
commerce et désormais aussi la formation d‘agent relation
client. Chez nous, l‘apprentissage repose sur une longue
tradition. Markus Bucher, Director Build & Implementation,
s‘en souvient fort bien. Il travaille depuis 35 ans pour notre
entreprise. Tout a commencé en 1978, par un apprentissage
Critère
de MAET (monteur d‘appareils électroniques et de télécommunication) chez Rediffusion (câblo-opérateur et plus grande chaîne de magasins spécialisés en électronique de divertissement). Son expérience lui permet de fort bien connaître
les différences entre l‘apprentissage d‘hier et d‘aujourd‘hui.
Sa comparaison nous invite à réfléchir à l‘évolution de ces
dernières années. – PS –
Aujourd‘hui
Autrefois (à l‘exemple d‘une formation de MAET)
Publication des places d‘apprentissage
En ligne
Annonce
Critères de sélection spéciaux pour
les places d‘apprentissage
Bonnes notes (en général niveau supérieur A),
compétences sociales élevées, bons résultats
à l‘examen Multicheck ainsi que lors de
l‘assessment interne, feed-back de la journée de
stage, atout : connaissances en informatique
Absence de vertige (pour monter
sur les mâts d‘antennes),
ne pas être daltonien,
école secondaire
Salaire mensuel
1ère année entre 200.- et 730.2e année entre 805.- et 950.3e année entre 1 055.- et 1 280.4e année entre 1 315.- et 1 465.Varie en fonction de la profession
1ère année 200.2e année 280.3e année 400.4e année 550.-
Vacances
5 semaines + 5 heures de travail anticipées
4 semaines
Horaire de travail
8 heures et 11 minutes (généralement
horaire flexible, sauf dans le domaine du
contact à la clientèle)
8 heures et 45 minutes par jour,
horaire fixe : 07 h 15 – 12 h, 13 h – 17 h
Manière de s‘adresser à son supérieur
Culture du tutoiement
Vouvoiement, également
vis-à-vis des employés
Rapports avec les collègues (employés)
Proximité, confiance, d‘égal à égal, estime
mutuelle
Distance, respect, l‘apprenti est subalterne
Communication entre employés
Réunions et e-mails, chat via Lync, téléphone
fixe et portable
Échange direct, téléphone fixe
et mémos écrits
par courrier interne
Outils personnels
Ordinateur, év. téléphone portable professionnel
Pied à coulisse, règle métallique
Aide technique
Ordinateur et appareils de mesure
numériques, compacts et légers,
avec boutons ou écran tactile
Calculatrice et appareils de mesure
analogiques, parfois lourds,
avec boutons-poussoirs et manettes
Tâche la plus ennuyeuse
Scanner
Nettoyage
Sortie des apprentis
Une fois par an, camp des apprentis ou
2 à 3 jours pour le traitement d‘un thème
avec excursion
Rien de spécial : sortie d‘entreprise annuelle
avec les employés
Temps forts
Bon rapport de formation des différents
départements
Résultat positif après la mise en service réussie
d‘un téléviseur
Slogan
Plus de performance, plus de plaisir.
Pour l‘image et le son Rediffusion
personnel
17
Markus Bucher
Ce qui me plaît aujourd‘hui chez upc cablecom :
les produits, la dynamique et la possibilité de faire
« bouger les choses »
Ce qui me plaisait autrefois chez Rediffusion : la
fascination de la télévision – du noir et blanc à la
couleur – l‘assemblage et les réparations de téléviseurs et autre matériel, notre travail de pionniers
en tant que câblo-opérateur
Markus Bucher en 2e année d‘apprentissage
Ci-dessus : lettre d‘accompagnement jointe au contrat d‘apprentissage,
adressée au père de Markus Bucher (aujourd‘hui, elle est envoyée personnellement aux apprentis). Ci-dessous : publicité Rediffusion de l’époque et
formation interne des apprentis
Annonce de place d‘apprentissage en 1977
18
point fort
À l‘abri des bombes dans le bunker
upc cablecom compte plus de 8 000 clients commerciaux. L‘un d‘entre eux est
Mount 10 SA à Zoug. Cette entreprise protège les données électroniques de ses
clients dans un bunker de l‘armée suisse, aux confins de l‘Oberland bernois. « YOU »
s‘est rendu sur place.
rochers. Nous passons par de nombreux sas de sécurité et autres portes,
tous équipés de codes, de cadenas ou
d‘appareils de reconnaissance faciale.
Les portes jaune et bleu, composées
d‘un matériau spécial quatre fois plus
résistant que le béton, pèsent jusqu‘à
trois tonnes et demie. « Nous devons,
d‘une part, crypter les données pour
les protéger des abus et, d‘autre part,
éviter que les serveurs ne soient volés
ou détruits », explique Christoph
Oschwald.
La petite porte discrète est presque
invisible dans ces rochers massifs. Un
couloir étroit mène dans la salle de
commandement. Plusieurs écrans de
surveillance s‘y trouvent, dont l‘un
montre qui évolue dans le bâtiment.
Le chargé de sécurité prend les vestes
et les sacs des visiteurs avant qu‘ils
passent par le sas de sécurité. Ensuite,
un scanner examine ses yeux ; ce n‘est
qu‘une fois son identité établie qu‘il
pourra saisir le code de l‘énorme porte
de sécurité suivante. Elle s‘ouvre alors
automatiquement.
Les données sont plus importantes
que l‘argent
Nous nous trouvons un peu en dehors
du village de Saanen dans l‘Oberland
bernois, plus précisément dans un bunker de l‘armée, dissimulé dans un massif montagneux des Alpes. C‘est
ici que se trouve l‘un
des deux
centres de calcul de Mount 10. Les
données de milliers de clients y sont
conservées sous forme de copies
numériques.
En plus du chargé de sécurité, Christoph Oschwald nous accompagne lui
aussi. Il officie en tant que délégué du
Conseil d‘administration de Mount 10.
Il y a environ 20 ans de cela, il a fondé
avec Hanspeter Baumann l‘entreprise
qui s‘appelait alors encore Swissvault. À
l’époque, ils pensaient que les données
gagneraient en importance et qu’un
jour, elles vaudraient encore plus que
l’argent, nous explique Christoph
Oschwald. « La discussion actuelle sur
l‘espionnage et la sécurité des données au niveau mondial nous a donné
raison. »
Un long couloir étroit mène de la salle
de commandement au plus
profond des
Triplement de la demande
Le chargé de sécurité nous suit comme
notre ombre. À l‘intérieur, le rocher
est divisé en de nombreuses pièces
où s‘alignent les serveurs. « Depuis
l‘affaire d‘espionnage international, la
demande de mémoire a triplé », affirme
Christoph Oschwald. Les clients proviennent du monde entier et de tous
les domaines. Cela va de l‘étudiant
qui veut faire conserver sa thèse aux
grandes entreprises qui ont besoin de
50 à 60 téraoctets pour copier toutes
leurs données.
Monsieur Oschwald ne pense pas que
les entreprises suisses de sécurité
bénéficient d’avantages en raison de
leur réputation sérieuse. « Si la Suisse
continue à renoncer à sa neutralité à la
vitesse actuelle, nous allons rapidement
perdre notre spécificité internationale. »
Il ajoute que chaque entreprise doit
travailler pour construire son image
et gagner la confiance de ses
clients, où qu‘elle se trouve.
Les centres de calcul
de Mount 10
bénéficient
de
point fort
19
standards de sécurité particulièrement élevés. « Chez nous,
les données sont même à l‘abri des bombes », est convaincu
Christoph Oschwald, « et surtout à l‘abri des abus. » Il
explique que les systèmes de cryptage utilisés sont tels que
même des organismes gouvernementaux comme la NSA
américaine ne peuvent pas accéder aux données. « Sans
accès à la clé électronique, il est impossible de venir à bout
du cryptage. » La fuite de données comme dans d‘autres
entreprises n‘est, selon lui, pas possible non plus. « D‘une
part parce que nous n‘avons pas de supports qui pourraient
être volés et, d‘autre part, car nous sommes très bien
organisés et car nos données sont soumises à une protection
contrôlée. »
« Ce n‘est que le début »
Christoph Oschwald nous explique comment lui est venue
l‘idée de créer un centre de calcul dans un bunker : « À
l‘époque, la construction d‘un centre de calcul sûr aurait
coûté entre 150 et 250 millions de francs. » Un bunker semblait plus sûr et bien moins onéreux. Une solution a donc été
cherchée avec l‘armée suisse. La moitié du bunker de Saanen
a pu être rachetée à la Confédération et celui de Zweisimmen
est loué à long terme. Christoph Oschwald ajoute que tous
deux sont encore utilisés par l‘armée.
Les bunkers sont complètement indépendants du monde extérieur
et ont leurs propres arrivées d‘eau et production électrique.
Quelque 10 collaborateurs travaillent au service clients de
l‘entreprise et 25 externes s‘occupent du développement des
logiciels. Il est convaincu que Mount 10 va encore grandir :
« Ce n‘est que le début. » Il ajoute que la demande en
mémoire sécurisée externe va augmenter, tout comme
l‘importance des données. De toute manière, les bunkers de
Mount 10 offrent encore assez de place. – DW –
Un partenariat fructueux
À peine reconnaissable : le bunker vu depuis l‘extérieur.
Cela fait environ un an et demi que upc cablecom collabore avec Mount 10. Philipp Matter, Manager SOHO
(Small Office Home Office) Sales chez upc cablecom,
explique que les bunkers sont très sûrs, car ils sont
complètement indépendants du monde extérieur.
« Nos clients apprécient cette qualité. Aussi, nous
mentionnons toujours volontiers Mount 10 pour ce
qui est de la sauvegarde des données. » Cependant,
Mount 10 a besoin de connexions Internet rapides.
D‘une part, pour les clients à l‘intérieur et, d‘autre part,
entre les bunkers. « Ainsi, nous profitons également
lorsque Mount 10 nous recommande à ses clients en
quête d‘une connexion rapide. » Pour Philipp Matter, la
collaboration est très flexible et dynamique.
Des milliers de clients stockent ici leurs données numériques.
20
people
Un festival haut en couleurs
En sponsorisant le 9e Zurich Film Festival (ZFF), upc cablecom a pu convier des partenaires
commerciaux, des clients et des collaborateurs à des événements excusifs.
Cette année, le ZFF a accueilli plus de 70 000 visiteurs. Pendant dix jours, upc cablecom a été présente comme sponsor
principal et presenting partner. Cet engagement a aussi permis au management d‘inviter des partenaires commerciaux,
clients et collaborateurs triés sur le volet à des événements
VIP. En effet, le Zurich Film Festival est un événement quelque
peu spécial. La Suisse a beau ne pas (encore) avoir l‘habitude
des stars, le festival et ses stars hollywoodiennes ont cette
année encore amené un peu de glamour à Zurich. Le soir, une
ambiance fébrile naissait autour du festival. Il était fascinant
de voir des hommes et des femmes élégamment vêtus se
rendre au cinéma tandis que les photographes se postaient
aux abords du tapis et que les limousines se suivaient. On se
demandait quelles stars allaient être présentes, comment les
premières seraient accueillies et quelles rumeurs naîtraient
lors des nombreuses fêtes... Ce qui est certain, c‘est que la
soirée d‘ouverture au cinéma Corso s‘est avérée très glamour.
Le film a été apprécié et la fête s’est prolongée jusqu‘aux
petites heures du matin. Les collaborateurs de upc cablecom
n‘ont toutefois pas non plus été en reste. Certains d‘entre
eux ont en effet été invités au Career Achievement Award
organisé au Pier 7 ainsi qu’à l‘apéritif exclusif qui l‘a précédé.
Enfin, la grande soirée de gala de upc cablecom qui s’est tenue
au Frauenbad du Stadhausquai, décoré de manière romantique
pour l‘occasion, restera dans toutes les mémoires. – AS -
people
21
22
questions à …
Hier en hélicoptère,
demain à Wallisellen
Une année passionnante et importante prend fin, y compris pour le Senior Leadership
Team de upc cablecom. Nous sommes allés demander aux membres de la direction
quels moments resteront gravés dans leur mémoire et ce qu‘ils souhaitent à leurs
collègues pour l‘année à venir.
Eric Tveter
Eric Tveter à Eva Slack
Pour l‘année à venir, je souhaite à Eva que nos boutiques
connaissent un succès phénoménal. De plus, j‘espère
qu‘elle pourra profiter de son temps libre et vivre de nombreux moments privilégiés. L‘année dernière, Eva a fortement
contribué à faire avancer notre entreprise et les offres
destinées à nos clients. Elle a, par exemple, ouvert des
boutiques ou encore simplifié le processus de vente en
ligne et le site B2B.
Frank Zelger
Bernd Kleinsteuber
Eva Slack
Eva Slack à Eric Tveter
Pour 2014, je souhaite à Eric qu‘il vienne à bout de ses tâches
avec énergie et motivation. J‘espère aussi qu‘il restera en
bonne santé et qu‘il vivra de nombreux moments heureux, en
privé également. Je vais me souvenir qu‘Eric est toujours à la
recherche d‘idées originales pour que notre entreprise aille de
l‘avant. De plus, il possède un don exceptionnel pour réseauter,
surtout dans le monde de l‘économie suisse. Enfin, il est
toujours à l‘écoute de tous les collaborateurs.
Bernd Kleinsteuber à Frank Zelger
Pour 2014, je souhaite à Frank que notre
déménagement à Wallisellen soit un
succès. En effet, nos collègues du Customer Care travaillent depuis bien trop
longtemps dans des locaux inadaptés à
Otelfingen. Pour moi, le fait que nous soyons réunis sur un seul site représente une
chance. En 2013, Frank m‘a impressionné
dans sa fonction de membre du Conseil
de fondation de notre caisse de pension.
En effet, grâce à son engagement, nous
avons pu prendre les bonnes décisions et
ainsi créer une base solide, pour que nos
membres n‘aient pas à s‘inquiéter de leurs
prestations.
Frank Zelger à Bernd Kleinsteuber
En 2013, tout comme au cours des
années précédentes, Bernd a montré ce
qui fait de lui un collègue formidable : il
aime réfléchir à des thèmes complexes
et remet toujours en question ce que les
autres n‘auraient pas pris en considération. Cela fait de lui un interlocuteur
très apprécié. Je vais aussi me souvenir
de son excellent discours en français lors
du dernier « SLT meets employees » à
Yverdon, où il nous a prouvé sa grande
polyvalence. Pour 2014, je souhaite à
Bernd de bénéficier de nombreuses
occasions de nous surprendre et de vivre
d‘innombrables moments de bonheur.
questions à …
23
Marco Quinter à Ivan Nash Vila
Tout d‘abord, je souhaite à Ivan que l‘acquisition et
l‘intégration de Télégenève se passe sans problème.
J‘espère aussi qu‘il disposera d‘assez de temps libre
pour sa famille et sa nouvelle maison. Je vais certainement me souvenir de la préférence d‘Ivan pour les KPI
opérationnels, surtout au niveau B2B, mais aussi de sa
manière très professionnelle de remettre en question et
d‘analyser les business cases. Et je ne vais pas non plus
oublier qu‘Ivan et l‘équipe Finance ont battu de justesse
notre équipe B2B à la course de relais SOLA.
Alexander Lorenz
Matthias Krieb
Alexander Lorenz à Matthias Krieb
Je souhaite à Matthias de continuer à connaître le succès lors du
choix et de l‘introduction de nouveaux produits et prestations
de service. J‘espère aussi qu‘il aura le courage de profiter du travail à domicile. En effet, des conditions de travail plus flexibles
lui permettraient de passer plus de temps avec sa famille. 2013
fut l‘année de nombreux projets fructueux gérés par Matthias.
Je vais me souvenir de son visage stupéfait lors de notre vol en
hélicoptère au-dessus d‘Interlaken.
Matthias Krieb à Alexander Lorenz
Je souhaite à Alexander qu‘il fasse prospérer la nouvelle
Technology Organisation, pour que nous puissions introduire
de nouveaux produits et prestations de service et nous servir
des synergies ainsi créées pour investir encore davantage. De
plus, j‘espère qu‘il trouvera le temps pour se détendre de temps
à autre dans son ranch en Bavière. Je vais me souvenir du fantastique vol en hélicoptère au-dessus des Alpes suisses qu‘il a
organisé pendant notre réunion offsite à Interlaken.
Roland Bischofberger
Ivo Hoevel
Ivan Nash Vila über Marco Quinter
Je souhaite à Marco de connaître un franc succès dans
l‘acquisition de nouveaux clients et de pouvoir respecter
ses budgets pour 2013 et 2014. Pour moi, le moment
vraiment inoubliable et le plus amusant de l‘année
écoulée a eu lieu en janvier, lors de l‘événement destiné
aux collaborateurs, quand Marco a entonné à tue-tête
la chanson de remerciement et qu‘en plus, il a chanté
parfaitement juste.
Marco Quinter
Roland Bischofberger à Ivo Hoevel
Ivo a très vite trouvé sa place chez
nous, notamment grâce à son
ouverture d‘esprit et son approche
objective. Par exemple, je me souviens que, lors de l‘un de nos premiers entretiens, il a spontanément
décidé de renoncer à un bureau
individuel sur notre futur site de
Wallisellen. Pour 2014, je lui souhaite
de pouvoir encore renforcer notre
position sur le marché et de venir à
bout des priorités définies. Au niveau
personnel, j‘espère qu‘Ivo se sentira
vite à l‘aise en Suisse et qu‘il trouvera
le temps d‘apprivoiser les montagnes
suisses à VTT ou à skis.
Ivan Nash Vila
Ivo Hoevel à Roland Bischofberger
En 2014, Roland, professionnel de la
communication jusqu‘au bout des
ongles, va continuer à améliorer notre
réputation et à positionner idéalement
nos produits sur le marché suisse...
sauf pendant les matchs d‘AmbriPiotta. À la mi-septembre, Roland a
sensiblement facilité mes débuts et
ceux de mon équipe en organisant un
magnifique événement de bienvenue,
croissants compris. Je souhaite à
Roland de retrouver du temps pour la
musique et pense que nous pouvons
compter sur un air d‘accordéon – qui
sait, peut-être déjà lors de la fête de
Noël ? – DW –
«J‘ai eu différentes fois
affaire à vos collaborateurs.
À chaque occasion, j’ai été
servie avec beaucoup de
courtoisie et d’efficacité.
Vous pouvez être fiers de
vos collaborateurs !»
Sylvia S., Nürensdorf, enquête auprès de la clientèle – juin 2013
Plus de performance, plus de plaisir.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Related manuals

Download PDF

advertisement