pdf numéro actuel

pdf numéro actuel
YOU
2 / 2015
Une solution verte
L’organisation régionale Autriche/Suisse
préfère recycler que jeter les modems et
les boîtiers décodeurs
Promotion des talents
Un apprenti en informatique de
upc cablecom aux Championnats
suisses des métiers
Le magazine d’entreprise de
upc cablecom et UPC Austria
Sélectionné pour vous
Des talents prometteurs
L’organisation régionale Autriche/Suisse
accorde une grande importance à la formation
des jeunes. Cela en vaut la peine : YOU a
accompagné un apprenti en informatique aux
Championnats suisses des métiers.
Pages 14 à 16
Lifecycle Care
Le monde professionnel de demain Bénévolat
Qu’advient-il des modems et boîtiers décodeurs qui nous sont renvoyés ? Nous nous
sommes rendus en Pologne pour assister au
processus de recyclage de ces appareils.
Pages 10 à 12
Les espaces de coworking réunissent des
start-up et des indépendants sous un même
toit. Nous vous emmenons au Rochuspark à
Vienne, où UPC assure une connexion Internet
stable. Pages 18 et 19
Mettons la main à la pâte : lors des premiers
Volunteering Days, les collaborateurs de
upc cablecom ont effectué plus de 1 200
heures de bénévolat.
Pages 22 et 23
Traduction
Sarah Buchenhorner, upc cablecom, Zurich
et Apostroph AG, Lucerne
Souhaitez-vous ne plus recevoir le magazine
ou le recevoir par voie électronique ? Dans
ce cas, il vous suffit d’envoyer un e-mail à :
[email protected]
Impressum
Éditeur upc cablecom Sàrl,
Corporate Affairs, Richtiplatz 5,
8304 Wallisellen, [email protected]
Twitter: @upcch_media
Rédaction Daniela Heiniger (DH),
David Krenger (DK), Oliver Lutz (OL),
Anita Marazzi (AM), Sarah Nettel (SN),
Petrissa Pecnik (PP), Ingrid Perschl (IP)
Denise Remund (DR), Annette Schär (AS),
Jasmin Schindler (JS), Bernard Strapp (BS)
Conception et traitement des images
Roger Kaufmann, Agentur Kaufmann, Kriens
Impression Schmid-Fehr AG, Goldach
Tirage 10 550 exemplaires
Parution 2x par an, en français et en allemand
Images Alain Maag, Kurt Keinrath,
movember.com, Telenet, archives
UPC Austria, archives upc cablecom,
iStockphoto
Clôture de la rédaction 9 novembre 2015
Par souci de clarté et de lisibilité des textes,
la forme masculine ou neutre a été choisie
pour ce magazine. Il va de soi qu’elle inclut
toujours la forme féminine.
PDF et magazine en ligne
www.upc-cablecom.ch/you
www.upc.at/upcnews
PERFOR MANCE
neutral
Imprimé
01-15-203758
myclimate.org
éditorial
3
Chères lectrices, chers lecteurs,
En tant que directeur marketing, je tiens à vous faire prendre
goût aux produits de upc cablecom et de UPC Austria.
Cependant, nous ne voulons pas juste avoir le plus de clients
possible, mais également que ces clients soient heureux.
Hormis nos campagnes à succès telles que celles mettant
en scène l’ambassadeur de notre marque Carlos Leal, il me
tient donc aussi à cœur de vendre des produits de qualité
vous offrant le meilleur du divertissement. En outre, depuis
peu, nous vous proposons l’Internet, la TV, ainsi que la téléphonie fixe et mobile, ce à des prix vraiment intéressants.
Dans ce numéro de « YOU », nous tenons à vous montrer
ce que vous réserve l’avenir du point de vue technique et
comment nous soutenons l’innovation pour continuer à vous
proposer des produits qui correspondent à vos souhaits. Enfin, vous apprendrez pourquoi nos produits sont désormais
disponibles dans toute la Suisse, ce qu’il advient des modems
et recorders qui nous sont retournés, mais aussi comment
notre apprenti s’en est sorti aux championnats des métiers
dans le domaine des technologies de l’information et de
la communication (ICT) et ce qui intéresse actuellement
l’organisation régionale Autriche/Suisse et leurs clients.
Ivo Hoevel
Chief Marketing and Products Officer
4
clips
Pour la santé
des hommes
Le mois de novembre a été poilu dans l’organisation régionale Autriche/Suisse : pendant tout
un mois, les employés se sont laissé pousser
une moustache dans le cadre du mouvement
« Movember » et ont ainsi attiré l’attention sur
la santé des hommes. Depuis 2003, des millions
de personnes ont aidé la Movember Foundation à
collecter des dons d’une valeur de plus de 622 millions de francs. La fondation finance ainsi plus de
1 000 programmes dans les domaines du cancer
de la prostate et des testicules, mais également
du bien-être mental et du manque de mouvement.
Participer au
crowdtesting
Wi-Free, ou l’application d’une vision
Qui s’y connaît parfaitement en matière d’utilité quotidienne et de fonctionnalité de produits ? Qui suggère
les meilleures améliorations ? Les clients et collaborateurs, bien entendu ! Alors, pourquoi ne pas consulter
ces groupes importants ? Le crowdtesting s’appuie
aussi bien sur la précieuse opinion des employés
que sur les commentaires des clients. Ils ont ainsi la
possibilité de faire partie du groupe de crowdtesting
et de tester minutieusement les nouveaux produits et
les mises à jour des offres actuelles. Le crowdtesting a
été lancé en Suisse en 2014. En Autriche, le lancement
de cette forme innovante et ouverte d’évaluation
aura lieu au mois d’octobre. Après une phase de test
interne, qui s’est achevée avec succès, les clients sont
désormais invités à s’enregistrer comme crowdtesters.
Le nouveau modem fut le premier produit à avoir été
évalué dans les deux pays en utilisant cette méthode.
Liberty Global créé des tendances et façonne l’avenir. Sa vision est un
réseau WLAN à l’échelle européenne et mondiale. Depuis le mois d’octobre,
UPC y contribue également en Autriche avec plus de 300 000 points d’accès. Grâce à Wi-Free, les clients Internet peuvent surfer gratuitement chez
leurs proches et amis ainsi qu’en déplacement, ce qui leur permet d’économiser des frais de roaming élevés. Une fois enregistrés pour Wi-Free,
les clients peuvent surfer avec un terminal mobile en utilisant les quelque
six millions de points d’accès en Europe. Le réseau supplémentaire est
entièrement coupé du réseau domestique du client ; la largeur de bande
du réseau domestique demeure inchangée. Les filiales de Liberty Global en
Suisse, aux Pays-Bas, en Roumanie, en Pologne, en République tchèque et
en Irlande proposent également Wi-Free.
clips
Des partenariats
forts pour le
hockey
upc cablecom, UPC Austria et le hockey sur glace ont
beaucoup de choses en commun : la rapidité, la performance et le divertissement. Ainsi, depuis 2006, UPC Austria est sponsor des UPC Vienna Capitals,
équipe à laquelle elle prête même son nom depuis 2011. En novembre, UPC
a participé à la journée portes ouvertes et a proposé un test de vitesse aux
visiteurs. upc cablecom sponsorise elle aussi le hockey. En plus de son engagement renouvelé auprès de la Swiss Ice Hockey Cup 2015/16, l’entreprise
est aussi Silver Partner de la Spengler Cup Davos. Grâce à son savoir-faire
technique, elle est aussi Data Partner. Un appareil de mesure permettra ainsi
de déterminer quel joueur a envoyé le palet le plus rapidement.
MyPrime : une offre
convaincante !
Il y avait de quoi se réjouir en septembre 2015 : le service vidéo MyPrime
de upc cablecom fêtait ses un an d’existence. Grâce à des accords avec
des studios renommés comme Sony Pictures Entertainment et Studiocanal, quelque 265 000 clients ont accès à plus de 12 000 films, séries,
documentaires et émissions pour enfants. L’offre, étendue en permanence,
réserve une belle nouveauté pour le printemps 2016 : après le succès de la
série humoristique « Fässler-Kunz », upc cablecom diffusera à nouveau une
production interne. « Im Heimatland » raconte des histoires un peu bizarres
de la vie de tous les jours et se penche sur des sujets d’actualité tels que
la pénurie de logements, l’immigration ou le jeunisme. À cette occasion,
l’ancien ensemble de « Café Bâle », Rinalda Caduff, Charlotte Heinimann,
Dominique Lendi et Roland Herrmann, emménage dans une coloc sitcom –
le divertissement est garanti !
5
UPC Ireland devient Virgin Media
Les sociétés sœurs UPC Ireland et Virgin
Media en Angleterre renforcent leur coopération, tout en affirmant leur position sur
le marché. Au cours de cette année,
UPC Ireland fera l’objet d’un rebranding et se
présentera à l’avenir sous le nom de Virgin
Media. Ainsi, Eric Tveter est, depuis peu, CEO
de toutes les organisations de UPC. En plus
de UPC Austria et upc cablecom, il s’agit des
sociétés nationales de l’organisation Central
& Eastern Europe (CEE), la Pologne, la
Roumanie, la République tchèque, le Luxembourg, la Slovaquie et la Hongrie.
Inauguration d’un shop à Lugano
Depuis peu, upc cablecom est également
représentée au Tessin avec un shop. Après
plus de deux ans de recherches intensives
d’un emplacement approprié, la grande
inauguration a eu lieu le 29 août 2015 à la
Via Pietro Peri 6 dans le centre de Lugano.
upc cablecom souhaite répondre à l’intérêt
croissant pour ses produits et services manifesté par la population tessinoise.
UPC vainqueur du test parmi les
fournisseurs d’Internet
UPC Austria s’impose comme fournisseur
leader en matière de divertissement et de
communication. À la mi-2015, l’institut
de recherches indépendant, Gesellschaft
für Verbraucherstudien (ÖGVS = Société
autrichienne d’études de la consommation),
a passé à la loupe les fournisseurs Internet
pour le câble, DSL et LTE. UPC s’est hissée
à la première place avec une note globale
de 1.5 (très bien). Les tarifs, la diversité de
l’offre, la transparence et le confort ainsi
que le service clients ont été testés. UPC a
pu marquer des points avec l’offre la plus
diversifiée et le meilleur rapport prix-prestations. Elle se positionne également en
tête avec ses coûts transparents et son
site Internet convivial. La qualité du service
a également été jugée bonne. Grâce aux
offres Internet diversifiées, les clients de
UPC en Autriche peuvent surfer mieux et
plus vite. – DK/PP –
6
corporate
Liberty Global investit
dans la créativité
Pour rester concurrentielles, les entreprises doivent miser sur l’innovation. C’est
exactement ce que fait Liberty Global : avec sa filiale Liberty Global Ventures, le groupe
investit de manière ciblée dans les entreprises et start-up prometteuses.
Pour connaître le succès à long terme, les entreprises doivent
savoir évoluer et discerner les potentiels de croissance. Or, comprendre maintenant en quoi consisteront les futurs souhaits des
clients n’est pas chose facile. Par exemple, il y a quelques années
encore, nous téléphonions avec des appareils loués aux PTT. Nous
écoutions des cassettes audio. Et nous faisions imprimer nos photos. Qui aurait pu prévoir le progrès que nous vivons au quotidien ?
Les entreprises concurrentielles sont celles qui sont à la pointe de
la technologie, font preuve d’un flair quasi infaillible et sont assez
visionnaires pour reconnaître un potentiel d’évolution inattendu.
Pour y parvenir, il faut généralement aller au-delà des méthodes
conventionnelles. Pourtant, souvent, les managers confrontés
à la nouveauté répondent par des « Non, on ne connaît pas et
on n’en veut pas », « Cela ne fait pas partie de notre activité
principale » ou encore « Nous avons toujours fait comme cela,
ne changeons rien. » Or, les entreprises qui, par le passé, avaient
longtemps connu le succès grâce à un modèle commercial
classique ont tout intérêt à être particulièrement ouvertes aux
nouveautés.
En étant innovants, nous sommes parés pour le futur
L’innovation représente une valeur centrale pour Liberty
Global, entreprise spécialisée dans les médias et plus grand
câblo-opérateur du monde. En effet, dans un domaine qui évolue
constamment, ce n’est que grâce à l’innovation qu’elle pourra
maintenir ses produits et services au sommet et apporter une
plus-value décisive à ses clients sur un marché très disputé. « En
étant innovants, nous sommes parés pour le futur. Sinon, nous
risquons de nous faire dépasser par la concurrence », souligne
John Gowen, Managing Director de Liberty Global Ventures.
La filiale de Liberty Global mise sur les nouvelles technologies
et investit dans les entreprises qui présentent du potentiel. En
général, sa participation va de 3 à 10 millions de dollars. « Nous
sommes des investisseurs actifs et siégeons aux conseils d’administration des entreprises dans lesquelles nous détenons des
participations », poursuit John Gowen. Liberty Global Ventures
est gérée par des spécialistes sur les sites de l’entreprise à Denver, à Amsterdam et dans la Silicon Valley. Cet esprit de pionnier
se reflète aussi dans d’autres initiatives internes telles que le
Liberty Global Online Media Group, l’Innovation Program ou des
projets correspondants comme Telenet Kickstart en Belgique
(voir encadré).
Un partenariat prometteur
Liberty Global Ventures détient actuellement des participations
dans plus de 25 entreprises du monde entier, qu’il s’agisse de
start-up ou de sociétés bien établies. Leur point commun ? Elles
innovent toutes dans leur domaine d’activités.
Par exemple, Liberty Global détient 2% de l’entreprise Sunday
Sky. Celle-ci a développé une solution pour les nombreuses
entreprises dont les nouveaux clients rencontrent des problèmes
avec leur première facture et appellent le call center. Sunday Sky
produit ainsi des vidéos personnalisées qui expliquent au client
le contenu de sa facture. Ce type de films personnalisés promet
d’être développé dans d’autres domaines. Liberty Global Ventures détient aussi 14% d’Accelera, qui a développé un système
permettant de gérer et d’optimiser les points d’accès des modems et boîtiers décodeurs. Grâce à ce système, la performance
d’un réseau wi-fi peut augmenter de 60%, selon une étude de
l’Université Stanford aux États-Unis. Selon John Gowen, l’objectif
de Liberty Global Ventures est d’apporter une plus-value à son
activité principale grâce à des relations commerciales, mais aussi
de faire progresser son industrie et, bien sûr, de profiter également sur le plan financier. Ces exemples montrent le potentiel de
nombreuses start-up : avec le bon partenariat, des entreprises
bien établies peuvent promouvoir l’innovation à l’interne, mais
aussi aller la chercher à l’externe. Et, pour les start-up, cela peut
marquer un tournant décisif. Dans ce contexte, tout le monde est
gagnant. – AS –
corporate
7
Aperçu du hub d’Idealabs à Anvers.
« Les candidats croient fermement à leur succès »
« Telenet Kickstart » se déroule pour la deuxième fois cette année.
Ce type de programme, appelé accélérateur, est souvent décrit
comme des « montagnes russes » et s’adresse aux start-up qui se
trouvent à un stade très précoce. Elles obtiennent de l’aide dans
le cadre du développement rapide de leur idée sur un produit test
ou des prototypes. AirBnb, Dropbox ou Uber font partie des entreprises qui ont eu l’occasion de participer à un tel programme.
Lors du Kickstart de Telenet, les start-up gagnantes reçoivent
25 000 euros et peuvent occuper des postes de travail dans un
hub d’Idealabs à Anvers. Au cours d’un programme intensif de
quatre mois, elles y seront coachées et bénéficieront de l’aide
de mentors expérimentés. Les start-up qui se qualifient pour
la phase de croissance suivante bénéficient d’une assistance
supplémentaire. Cette année, près de 200 candidats ont postulé auprès de Telenet à la suite d’une campagne sur les réseaux
sociaux. 25 équipes ont été sélectionnées et après deux tours de
qualification, le jury d’experts internationaux a choisi 8 équipes
gagnantes. YOU a discuté avec Ineke Rampart, responsable des
Corporate Affairs chez Telenet :
YOU : Quelles équipes postulent à ce type de programmes ? Ineke
Rampart : Elles sont toutes actives dans des secteurs d’innovation
essentiels pour Telenet. Et leur point commun est qu’elles sont vraiment passionnées : les candidats croient fermement à leur succès.
Dans le cadre du concours, les start-up doivent vendre leurs idées
dans une présentation de 5 minutes. Remarque-t-on déjà qui
aura vraiment du succès à la fin ? Ce qu’on peut déjà apprécier
lors de la présentation, c’est s’il s’agit d’une idée commerciale
exceptionnelle. Mais la composition d’une équipe est tout aussi
importante pour le succès. Au moment de choisir les équipes,
nous utilisons, en outre, des tests de personnalité et relevons
l’intelligence, la motivation ou la volonté à se laisser coacher.
Grâce à ces instruments, nous pouvons facilement déterminer
quelles équipes ont vraiment du potentiel.
Est-ce que des amitiés se développent aussi dans le cadre du
programme Kickstart de Telenet ? Je pense que oui. Nous organisons de nombreux événements informels. Et certaines équipes
s’entraident. Un certain esprit d’entreprise émerge également parmi
les équipes, ce qui est réjouissant !
L’étincelle entrepreneuriale et la volonté d’innovation déteignent-elles également sur le personnel de Telenet ? C’est tout
à fait ce que nous souhaitons obtenir. Cette année, nous avons
impliqué 25 employés motivés de Telenet dans le programme, en les
intégrant au jury par exemple. Nous attirons l’attention des autres
employés sur notre engagement au moyen de la communication
interne en espérant que cela inspirera la culture d’entreprise. Toutefois, cela ne se fait pas du jour au lendemain, il s’agit plutôt d’un
travail continu.
Plus d’informations sur
Kickstart de Telenet
www.telenetkickstart.be
8
médias sociaux
Un support
rapide sur le web
L’organisation régionale Autriche/Suisse s’appuie aussi sur les médias sociaux pour
répondre aux questions sur ses produits. Alors que les clients suisses s’entraident par
le biais de la Community, en Autriche, l’aide est apportée sur Facebook. Découvrez vous
aussi nos différents canaux.
meier p s’adresse à Nobody555 : « Merci pour ce super conseil ! »
Voici un échange entre deux des quelque 13 500 membres
de la Community active sur upc-cablecom/community.
Les clients y parlent des prestations du câblo-opérateur et
mettent leur savoir à disposition des autres, avec le soutien
de l’équipe de la Community. Les modérateurs s’assurent que
les membres se sentent à l’aise et apportent leur aide lors de
questions vraiment pointues. De plus, l’équipe publie régulièrement des billets sur son blog, qui contient de nombreux
articles intéressants sur le monde de upc cablecom. On y
discute, par exemple, du mode « bridge » des modems ou
encore des dernières sorties sur On Demand.
La Community est donc consacrée aux discussions de fond,
alors que Twitter permet un échange plus rapide. En effet,
les questions adressées à @upcch_care arrivent directement chez nos spécialistes, qui y répondent du lundi au
vendredi de 9 h à 17 h.
Soutien et divertissement
La Suisse mise sur la Community et Twitter, alors que l’Autriche préfère Facebook pour tout ce qui a trait au support.
La page Facebook de UPC Austria réunit le divertissement
et l’assistance ; ses membres peuvent échanger leurs impressions et communiquer directement avec UPC. Générale-
L’équipe de la Community
de upc cablecom
Adriana
Frida
Anina
Les canaux de upc cablecom
www.upc-cablecom.ch/community
www.twitter.com/upcch_care
www.youtube.com/upccablecom
Oliver
Daniel
médias sociaux
9
L’équipe Facebook de
UPC Austria
Julie
Ingrid
Jasmin
Serkan
ment, ils obtiennent une réponse dans les 3 heures, du lundi
au vendredi de 9 h à 18 h. Parmi les sujets de prédilection,
citons la performance Internet, UPC Mobile ou encore les
thèmes actuels comme Wi-Free. Bien entendu, la Community peut elle aussi poster des suggestions sur Facebook, qui
sont ensuite transmises aux services compétents. Certains
souhaits ont d’ores et déjà été exaucés.
À l’avenir, les médias sociaux de UPC proposeront une
assistance encore plus développée et contiendront encore
davantage d’informations sur les produits, en complément
aux principaux thèmes concernant les produits TV de UPC et
UPC On Demand. Depuis deux ans, 30 000 fans s’informent
via Facebook au sujet des nouveaux films, coup de cœur et
séries.
Les deux équipes gèrent aussi des chaînes YouTube. Elles
permettent de jeter un regard en coulisses lors du tournage
d’un spot publicitaire, mais aussi d’obtenir de l’aide pour
l’installation d’un boîtier décodeur ou des informations
sur des films. Le dernier projet de web social en date est le
compte Instagram de UPC en Autriche, consacré au monde
multimédia du câblo-opérateur. – OL/IP –
Les canaux de UPC Austria
www.facebook.com/UPCAustria
www.instagram.com/upcaustria
www.youtube.com/UPCtripleplay
Chris
Facebook “f ” Logo
10
produits
Une nouvelle vie pour nos modems
et boîtiers décodeurs
Impossible d’imaginer notre quotidien sans eux : les modems et boîtiers décodeurs, tels que Horizon
ou la Mediabox UPC. Une simple pression sur une touche nous permet de les allumer et de faire
entrer l’univers entier dans notre salon. Mais qu’advient-il des appareils qui ne sont plus utilisés ?
« YOU » a entrepris des recherches et trouvé la réponse en Pologne, dans l’entreprise Teleplan.
La route qui nous conduit de l’aéroport de Bydgoszcz à l’entreprise Teleplan est bordée de bâtiments locatifs aux teintes
pastelles ainsi que d’affiches électorales surdimensionnées,
représentant le monde politique polonais. La filiale du partenaire de recyclage de Liberty Global se trouve dans un quartier
industriel un peu à l’écart du centre-ville. Dans le contexte
qui nous occupe, le terme de recyclage désigne la remise à
neuf d’appareils électroniques, tels que modems ou boîtiers
décodeurs. Le fait que Teleplan se soit installée dans la ville de
Un appareil spécial mesure la charge électrostatique de Sirius Modestas.
Le boîtier Horizon est soumis à un contrôle esthétique.
Bydgoszcz, qui compte quelque 360 000 habitants, n’est pas
dû au hasard, explique Nick Linford, directeur général du site :
« Nous avons ici plusieurs universités et écoles techniques. Nos
employés sont très bien formés et ont obtenu des diplômes
universitaires en électronique, informatique ou dans une autre
discipline technique. » Pratiquement tous les « Teleplaners »,
comme l’entreprise nomme ses employés, sont nés dans la
région.
Il n’est pas tout à fait 14 heures. Une grande effervescence
règne à l’entrée de la halle de production. Un groupe d’employés commence son service de l’après-midi, tandis que ceux
venus le matin se préparent à rentrer chez eux. Quelques mots
sont échangés entre collègues en passant le sas de sécurité,
puis chacun se prépare pour son service. Sirius Modestas
passe, lui aussi, par le sas de sécurité. Il est chef d’équipe chez
Teleplan depuis un peu plus de deux ans. Avant qu’il ne puisse
commencer son travail, le Polonais doit passer un deuxième
contrôle. Un appareil vérifie la charge électrostatique de
chaque employé. En effet, notre corps se charge d’énergie
électrostatique, notamment lorsque l’air est sec ou par le frottement d’un pull synthétique. Nous ressentons alors une petite
décharge si nous touchons une balustrade, par exemple. Ceci
est certes désagréable, mais sans danger. Il en va cependant
tout autrement dans le cadre du travail quotidien avec les appareils électroniques, tels que modems et boîtiers décodeurs.
Une décharge électrique peut avoir des conséquences, explique
Sirius. « Nous travaillons ici avec une technique très sensible. Il
peut suffire d’effleurer un contact sur un circuit imprimé pour
endommager la pièce. Nous devons neutraliser l’électricité statique en portant des anneaux antistatiques spéciaux aux bras
ou aux chevilles. » Pour les employés, ce contrôle fait partie
de la routine. Sirius s’approche de l’appareil de mesure.
Une ampoule verte s’allume, une brève intonation se fait
entendre : il peut désormais commencer son travail.
Minimiser les déchets électroniques et
optimiser les produits
Dans sa fonction de chef d’équipe, il est
responsable des différentes stations
de travail, là où les boîtiers dé-
produits
11
codeurs, tels que Horizon ou les Mediabox UPC HD, sont nettoyés, réparés et reconfigurés. Lorsqu’un client nous retourne
un boîtier Horizon, pour lui, l’affaire est close au moment où il
remet son paquet à la poste. Le boîtier décodeur, pour sa part,
entre dans un processus permettant de garantir la durabilité
du produit : lorsque les appareils arrivent à Bydgoszcz, ils sont
d’abord enregistrés à l’aide de leur numéro de série et examinés
par un employé afin de repérer les dommages externes visibles,
tels que les griffures importantes ou une prise défectueuse.
Après cette inspection visuelle, le couvercle est retiré afin
d’effectuer une vérification plus approfondie. Les employés
trouvent parfois du chocolat ou des poils de chat à l’intérieur
du boîtier. En effet, ces félins aiment faire leur sieste sur ces
appareils agréablement tempérés. Les appareils sont ensuite
équipés d’un nouveau couvercle et, suivant l’usure, également
d’une nouvelle coque.
Les boîtiers décodeurs sont connectés à la « Decision Line ».
Des résultats précis grâce à des tests objectifs
Paré du dernier logiciel et d’une coque intacte, le boitier
Horizon arrive ensuite à une station essentielle, appelée la
« Decision Line », où un test objectif est effectué. D’épais
câbles orange sortent de la machine. Ils permettent aux
employés de raccorder les boîtiers Horizon. Ensuite, quelques
minutes suffisent à l’ordinateur pour vérifier toutes les fonctions de l’appareil. Cette méthode présente un avantage décisif,
explique Nick Linford : « L’automatisation garantit des résultats
nettement plus fiables par rapport aux tests manuels. La « Decision Line » permet la mise en œuvre d’une procédure de test
objective, écartant toute décision subjective des employés. La
qualité des tests est ainsi significativement améliorée. Pourtant,
tout cela n’est pas possible sans un personnel qualifié, qui vérifie l’ordinateur et analyse les tests en détail, afin de constamment améliorer la procédure. » Lorsque l’ordinateur détecte un
problème sur un appareil, ce dernier est transmis à la station
de réparation. C’est là que travaille Alexander Markiewicz. Ce
technicien est au service de Teleplan depuis plus de dix ans. Sa
Un ordinateur vérifie automatiquement toutes les fonctions et affiche les
éventuels dérangements sur un écran.
Deux questions à Nick Linford, directeur général de
la filiale de Teleplan à Bydgoszcz
Comment décrirais-tu la collaboration avec Liberty
Global ? Notre collaboration avec le groupe Liberty
Global ainsi que les différentes sociétés nationales
fonctionne très bien. Nous travaillons ensemble depuis
2008, ce qui nous a permis d’acquérir un important sa-
voir-faire spécifique. L’échange avec Liberty Global est
particulièrement intense. Et c’est précisément cela qui
nous permet de continuellement optimiser les produits
et processus.
Pourquoi la remise en état d’appareils électroniques
est-elle si importante ? En première ligne, car il s’agit
d’une solution « verte ». Nous évitons une grande quantité de déchets lorsque nous remettons des produits
en état. Par ailleurs, nous ne recyclons pas uniquement
les boîtiers décodeurs et modems, mais également des
pièces détachées, comme les câbles ou les télécommandes. Dans le domaine des accessoires, la remise à
neuf permet à l’entreprise des économies à hauteur de
30% en moyenne. En 2015, Liberty Global épargnera
ainsi au total près de 2.4 millions d’euros.
12
produits
longue expérience est clairement visible quand on le voit à
l’œuvre. Concentré, il pose les câbles et les fils sur le circuit
imprimé et soude les contacts. Nick Linford estime que les
employés de longue date représentent un capital inestimable : « Nous faisons beaucoup pour conserver longtemps
nos employés. Des petits détails, comme des cours d’anglais
gratuits ou les repas subventionnés à la cantine, font que
les gens se plaisent chez nous. Nos employés bénéficient
en outre de bonnes possibilités de carrière. La promotion
du personnel occupe une place importante au sein de notre
Deux questions à Stuart Allen, Director
Reverse Logistics & Product Lifecycle et
Craig Widdowson, Director Next Generation DTV
Programm chez Liberty Global
Qu’est-ce qui caractérise Teleplan en tant que partenaire ? Teleplan est un partenaire stratégique important, avec lequel nous
collaborons très étroitement afin de constamment améliorer nos
procédures de test, de remise à neuf et de réparation. Un aspect important réside dans le fait que Teleplan offre la possibilité d’effectuer
des tests objectifs. Ceci a permis d’augmenter encore la précision
des résultats par rapport aux tests manuels. Par ailleurs, Teleplan a
une grande expérience de nos produits. Nous les impliquons dès la
phase de développement de nos nouveaux produits. Dans le cadre
du modem que nous lancerons prochainement sur le marché, nous
avons mis en œuvre d’importantes propositions d’amélioration
émanant de Teleplan, notamment en termes de design.
Il faut faire preuve de délicatesse lors de la réparation des boîtiers décodeurs.
entreprise ». Après la réparation, le boîtier Horizon repasse
par la « Decision Line ». Si d’autres problèmes surviennent,
il retourne en réparation. La procédure se répète jusqu’à ce
que toutes les fonctions du boîtier soient rétablies. Après un
contrôle final, l’appareil, à nouveau comme neuf, peut être
livré au prochain client. – DH –
Dans quelle mesure Teleplan nous aide-t-elle à améliorer les
produits des clients finaux ? C’est ironique, mais notre objectif est
de rendre le travail de Teleplan « invisible » pour nos clients. Les
produits qui quittent les ateliers de Teleplan doivent être « comme
neufs » et répondre à toutes les spécifications. Par ailleurs, Teleplan
peut tester un grand nombre de pièces et constater la présence
d’erreurs au niveau d’un produit. Ces analyses nous aident à découvrir l’origine des pannes et à améliorer nos produits. Cela garantit à
nos clients un service encore plus rapide et performant. .
Teleplan
L’entreprise a été fondée en Allemagne en 1983. Actuellement,
son siège principal est établi aux Pays-Bas et elle possède
des filiales dans 95 pays en Europe, Asie et Amérique. Depuis
2008, Teleplan est l’un des deux partenaires après-ventes de
Liberty Global. Le site de Bydgoszcz s’occupe des modems et
boîtiers décodeurs de l’organisation régionale Autriche/Suisse,
de Unitymedia Deutschland, de Ziggo Hollande ainsi que des
filiales européennes de UPC.
aktiv
hier
13
Il était une fois...
1999, l’année où UPC et upc cablecom
ont lancé l’Internet à large bande
500 000
450 000
Évolution de la bande
passante
CH
Fiber Power 500
AT
Bande passante en Kbit/s
400 000
350 000
300 000
Fiber Power Mega
250 000
Fiber Power 250
200 000
150 000
100 000
50 000
0
Lancement de Docsis 3.0
Augmentation de la largeur de bande
chello extreme
Lancement de l'Internet à large bande
1997
1999
2001
2003
Fiber Power 150
Fiber Power 100
Fiber Power 50
hispeed 20000
2005
2007
2009
2011
2013
hispeed 4000
Internet est une technologie qui a révolutionné notre quotidien.
Et dire que le CERN ne l’a rendue publique qu’en 1993... Ce qui a
commencé dans les années 1960 aux États-Unis sous la forme de
serveurs connectés les uns aux autres est vite devenu un réseau
informatique mondial.
2015
et la téléphonie. Les vitesses de 1 Mbit/s en Suisse et 2.5 Mbit/s en
Autriche furent fortement augmentées à intervalles réguliers.
Ainsi, en l’espace de quelques années, des pages statiques se sont
transformées en un réseau capable de transporter un nombre quasi
infini de données ; nous sommes ensuite vite passés au web 2.0 et
à ses applications interactives telles que Facebook.
En 2010, on pouvait ainsi déjà transférer des données à une vitesse de
100 Mbit/s. UPC et upc cablecom faisaient office de pionniers, car ces
capacités étaient cinq fois supérieures à celles de la concurrence. Or,
ce progrès ne fut possible que grâce aux sommes importantes mises à
disposition par les deux câblo-opérateurs. Aujourd’hui, chaque année, ils
investissent 60 millions d’euros en Autriche et 200 millions de francs en
Suisse dans le développement de leur réseau.
Chez UPC et upc cablecom, cette innovation a démarré en 1999 :
les deux entreprises sises en Autriche et en Suisse ont été les
premiers fournisseurs de large bande par le câble TV. En acquérant Swissonline une année auparavant, upc cablecom
avait déjà fait ses premiers pas dans le monde Internet
suisse. En Autriche, UPC a acheté inode en 2005, ce
qui a représenté une étape importante vers son
statut de fournisseur Internet indépendant.
De nouvelles possibilités se sont ouvertes aux deux entreprises ; ainsi,
en 2009 déjà, UPC et upc cablecom ont introduit un service de vidéos à
la demande. En 2014, Wi-Free a vu le jour. Il s’agit du plus grand WLAN
du pays, activé par un deuxième réseau sur le modem des clients. Ce
service a été lancé il y a quelques semaines en Autriche. Les clients de
UPC et de upc cablecom peuvent donc surfer gratuitement sur des
réseaux WLAN aux Pays-Bas, en Roumanie, en Pologne, en République
tchèque, en Irlande, en Autriche et en Suisse.
En 2004, les deux entreprises ont commencé à proposer le triple play,
soit une offre regroupant
Internet, la TV
Il va sans dire qu’Internet exerce une grande influence sur notre vie
quotidienne et ne cesse d’évoluer. Son avenir est plein de promesses.
Quoi qu’il advienne, les réseaux de UPC et upc cablecom sont
prêts. – DR –
14
arrière-plan
Place aux jeunes talents
René Krickhahn, apprenti en informatique chez upc cablecom, a participé aux championnats
suisses des métiers dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (ICT). Son but ? Grimper sur la plus haute marche du podium, rien que ça. En quoi
consistait exactement son challenge ? « YOU » l’a accompagné aux championnats à la gare
principale de Zurich et a été fort impressionné par les capacités des jeunes adultes.
7 h 45.
René Krickhahn semble détendu et arbore avec
fierté un polo et un blazer aux couleurs de upc cablecom. Le
hall de la gare principale de Zurich est encore vide, hormis
quelques pendulaires stressés qui tentent d’attraper leur
train pour ne pas arriver en retard au travail. Peu à peu, les
autres apprentis arrivent eux aussi et se rassemblent à côté
des tables et ordinateurs.
8 h. La journée commence officiellement. Les experts
expliquent aux apprentis ce qui les attend au cours de la
journée. Et c’est parti ! Les jeunes se rendent à leur poste
de travail. Pour les profanes, l’équipement mis à disposition
semble bien mystérieux. Qu’est-ce que René doit faire avec
ces appareils pour tenter de devenir champion suisse ?
Les ICT Skills donnent un aperçu du monde informatique.
Les stands d’entreprises, d’associations et de hautes écoles
spécialisées permettent de s’informer sur les métiers et les
actualités dans le domaine des technologies de l’information
et de la communication.
Chez upc cablecom aussi, René est très engagé.
Ces championnats des métiers sont organisés dans le cadre
des ICT Skills par l’association ICT - Formation professionnelle Suisse. Les gagnants des championnats régionaux se
mesurent dans quatre disciplines : web design, développement d’applications, médiamatique et technique des
systèmes / technique des réseaux IT. Tous n’ont qu’un
objectif en tête : participer aux championnats du monde
2017 qui se tiendront à Abou Dhabi. René participe dans
la catégorie technique des systèmes / technique des réseaux IT.
8 h 30. Le départ a été donné et les apprentis savent
ce qu’ils doivent faire. Les premiers d’entre eux se lèvent
immédiatement et commencent à connecter des câbles à
des appareils. René, lui, procède différemment : il observe
tout le matériel, branche ses écouteurs et allume son PC.
Après quelques minutes, son écran passe au jaune et au gris.
Il procède à de premiers paramétrages, saisit des codes et lit
plusieurs fois les consignes.
Nous observons la concurrence pour savoir à quoi en sont les autres
apprentis. La plupart des écrans se ressemblent : un fond jaune et des fenêtres jaunes et noires sur lesquelles défilent des données à toute allure.
Après quelques minutes, l’écran de René nous est déjà plus
familier : écran noir et texte blanc. C’est ce qui apparaît
souvent quand notre ordinateur fait ce qu’il ne devrait
pas faire et que nous appelons le service informatique en
expliquant que « mon écran est noir et des trucs bizarres
apparaissent. » Cela ne semble pas inquiéter les apprentis.
arrière-plan
15
René en pleine concentration. Le bruit dans le hall principal de la gare ne le déstabilise pas.
9 h 15. De plus en plus de monde vient voir ce qui se passe.
René, toujours très calme, hoche la tête au son de sa musique et
tape sur son clavier, l’air concentré. 20 minutes s’écoulent et son
écran semble un peu moins mystérieux. René a fait démarrer son
PC correctement et commence lui aussi à brancher des câbles
aux modems.
semble, j’ai une bonne impression, mais les participants ont tous un
niveau semblable. Je me réjouis de connaître les résultats. »
Barbara Jasch, organisatrice du concours, nous explique la suite :
« Nos experts vont examiner les travaux selon des critères précis.
Les champions suisses seront désignés la semaine prochaine et
les meilleurs de chaque domaine pourront se préparer aux championnats du monde. Un test désignera ensuite les représentants
de la Suisse à Abou Dhabi en
2017. »
Pendant la pause de midi, René nous explique ce qu’il a fait
jusqu’à maintenant et ce que
lui réserve l’après-midi. Il doit
construire un réseau pour enMon objectif est de participer
treprise avec des composants
tels que routeur, switch et
aux
point d’accès. Une mauvaise
configuration l’empêcherait
. Je serai de nouveau
de continuer. Si un apprenti ne
de la partie l’an prochain et
sait vraiment plus que faire, il
pourrait demander de l’aide à
ferai de mon mieux !
un expert, mais aucun point
ne lui serait attribué pour cet
exercice.
championnats du
monde
14 h 15. Un championnat suisse plutôt exigeant touche à sa fin.
René est épuisé, mais de bonne humeur. Le sympathique apprenti
prend le temps de répondre à nos dernières questions. « Dans l’en-
Une semaine plus tard, René
est invité à l’Award Night.
Malheureusement, il n’est pas
arrivé premier, mais ne renonce pas pour autant. « Mon
objectif est de participer aux
championnats du monde. Je
serai de nouveau de la partie
l’an prochain et ferai de mon
mieux ! » – DR -
Plus d’informations sur les championnats des métiers
et les apprentissages dans le domaine de l’informatique sur
www.ict-formationprofessionnelle.ch.
16
arrière-plan
Les apprentis garantissent le succès
à long terme d’une entreprise
Christine Hauser et Martin Schneller sont tous deux chargés du suivi des apprentis ; chez
upc cablecom pour la première et UPC en Autriche pour le second. La fonction est la même,
mais l’approche est différente. Ils nous expliquent comment ils recrutent de bons apprentis et
pourquoi la formation professionnelle est capitale à leurs yeux, comme à ceux des formateurs
professionnels.
Quels sont les apprentissages proposés chez upc cablecom / UPC ?
Nous formons actuellement 44 jeunes. 12 apprentis de commerce, 2 stagiaires en formation commerciale, 14 apprentis en
informatique, 2 apprentis en électronique, 12 apprentis agents
relation client et 2 apprentis médiamaticiens.
Nous employons 7 apprentis de commerce, 9 électroniciens,
3 informaticiens et 1 apprenti en commerce de détail spécialisé
dans les télécommunications.
Pourquoi les formateurs et vous-mêmes investissez-vous autant de temps dans ce domaine ?
De nombreux formateurs professionnels ont eu la chance de
suivre un apprentissage et souhaitent que les jeunes d’aujourd’hui
puissent, eux aussi, faire cette expérience. Il s’agit de spécialistes
et de cadres qui apprécient de transmettre leur savoir à la jeune
génération. Lorsque cela est possible, c’est toujours un plaisir
de continuer à employer nos apprentis une fois leur formation
terminée.
Bien sûr, cette tâche prend du temps, mais nos formateurs
professionnels en tirent une grande satisfaction. Pour nous, il est
très important de transmettre notre savoir à la prochaine génération. Nous aimons voir comment les jeunes évoluent pendant
leur formation et sommes toujours fiers lorsqu’à la fin de son
apprentissage, l’un d’eux signe un contrat à durée indéterminée
avec UPC.
Pourquoi les apprentis sont-ils si importants pour upc cablecom / UPC ?
L’avenir de notre entreprise dépend de la promotion de la relève. Nous soutenons donc le système de formation duale en
Suisse, tout en assumant notre responsabilité sociale.
Les jeunes doivent avoir la possibilité d’apprendre un
métier recherché et de se former dans un milieu
passionnant.
Avec l’apprentissage, tout le monde est gagnant. D’une part,
une formation orientée sur la pratique donne à nos jeunes de
belles possibilités professionnelles ; d’autre part, elle fournit
un personnel qualifié – qu’il n’est pas toujours
facile de recruter – pour garantir le succès à
long terme de UPC.
Comment recrutez-vous vos apprentis ?
Nous publions les places d’apprentissage, puis
nous convions les candidats à un « Casting
Day Junior ». Ils y effectuent des exercices
spécifiques et font la connaissance de leur environnement de travail potentiel. Les Casting Days
Junior sont un nouveau concept qui a remplacé
les entretiens d’embauche classiques. Ils
mettent l’accent sur les exercices spécifiques
et le travail d’équipe et nous permettent de
mieux évaluer le potentiel des jeunes. Nous
nous faisons ainsi une meilleure idée
de leur caractère, pour nous assurer
que notre culture d’entreprise leur
convienne. Enfin, des tests en
ligne et des entretiens personnels complètent le processus.
Christine Hauser, People Business
Partner Apprenticeship
chez upc cablecom en Suisse
Le processus de candidature se passe
en 3 phases. Tout d’abord, les jeunes
nous font parvenir leur dossier. S’ils remplissent tous les critères, nous les convions
à un test de sélection. Les candidats qui ont
obtenu les meilleurs résultats se rendent ensuite
dans un centre d’évaluation où ils effectuent
des travaux individuels et de groupe et font
la connaissance de leurs futurs formateurs. Les meilleurs suivent ensuite un
stage d’une journée pour en apprendre
plus sur les différentes étapes de leur
formation. Enfin, nous prenons une décision et le contrat est signé pendant un
entretien avec le jeune et
ses parents. - DR Martin Schneller,
People Business Partner
chez UPC en Autriche
câble
17
Construire pour l’avenir : le
raccordement câblé compte aussi
Les exigences des propriétaires et des locataires au niveau de la technique et des télécommunications ont fortement augmenté au cours des dernières années et représentent de plus en plus
souvent un critère lors du choix d’un bien immobilier. Grâce à leur raccordement câblé, UPC et
upc cablecom proposent une offre attrayante. Parallèlement au développement de leur réseau,
les deux câblo-opérateurs connectent aussi des objets immobiliers hors de leur zone de couverture. Ainsi, en Suisse comme en Autriche, où qu’ils habitent, les locataires peuvent manifester
leur intérêt pour un raccordement câblé.
Aujourd’hui, les téléspectateurs décident de quand et où ils
regardent leurs émissions TV. L’Internet est utilisé en permanence,
que ce soit à la maison, à l’école ou au travail. Des contenus multimédia et des transferts de données de plus en plus importants
font partie de notre quotidien. Cela requiert une connexion Internet performante, basée sur une technologie fiable à moyen et à
long terme. Grâce à leur raccordement câblé et à leur réseau performant, UPC et upc cablecom peuvent répondre à ces exigences.
En tant que fournisseurs leaders en matière de communication et de divertissement en Autriche et en Suisse, UPC
et upc cablecom sont déjà présents sur une grande partie
du territoire. Or, leur réseau n’étant pas encore disponible
partout, les deux entreprises investissent fortement dans
le raccordement d’habitations supplémentaires, avec pour
but de rendre l’Internet ultrarapide accessible au plus grand
nombre. – BS –
Vérifier la disponibilité en quelques clics
Les communes, gérances immobilières et propriétaires dont les biens ou les terrains ne sont pas encore raccordés peuvent
très simplement vérifier la disponibilité du raccordement câblé et faire part de leur intérêt.
Autriche Les habitants d’immeubles non raccordés
peuvent contacter le service clients du câblo-opérateur afin
de manifester leur intérêt pour un raccordement, qu’il s’agisse
d’un nouveau projet ou de bâtiments existants. Si plusieurs
demandes sont faites, les voisins sont alors contactés pour
profiter de synergies. La disponibilité peut être vérifiée à
l’adresse www.upc.at/verfuegbarkeit/.
Suisse En Suisse, pour ce faire, il leur suffit d’appeler le
câblo-opérateur ou de consulter le site www.upc-cablecom.ch.
Si les services ne sont pas encore disponibles, il est possible
de compléter un formulaire pour discuter de la situation.
Depuis l’introduction de cette option le 23 septembre, plus
de 750 demandes nous sont parvenues.
18
produits
L’avenir de la téléphonie
est résolument numérique
En Suisse, la téléphonie fixe classique sera supprimée en 2017. D’autres pays esquissent les mêmes
projets. Les entreprises doivent donc se préparer pour l’avenir. Dans ce contexte, elles peuvent
compter sur la longue expérience des services spécialisés dans les clients commerciaux de
upc cablecom et UPC Austria, lesquels proposent aux entreprises de toutes tailles des solutions
optimales en termes de téléphonie numérique.
Considéré au 19e siècle comme une invention révolutionnaire, le
téléphone analogique n’est plus vraiment adapté aux exigences
croissantes de 2015. De nos jours, le raccordement RNIS est aussi
perçu comme désuet et manquant de flexibilité, par exemple
pour l’organisation de conférences téléphoniques ou lorsque de
nouveaux collaborateurs entrent dans l’entreprise et doivent être
équipés d’un téléphone. Ces dernières années, une nouvelle technologie s’est donc imposée de plus en plus distinctement : Voice
over IP ou VoIP.
Toujours aussi fiable, mais dotée de nombreux nouveaux
avantages
Contrairement à la téléphonie classique, les communications en
VoIP n’ont pas lieu par le biais de la ligne de téléphone mais par
la connexion Internet. La technologie VoIP est tout aussi simple
et fiable que la téléphonie classique. La qualité vocale n’est en
rien affectée, puisqu’avec les appareils IP modernes, les clients
peuvent téléphoner en qualité vocale HD. Cette technologie
offre également d’autres avantages pour les entreprises : l’installation téléphonique peut, par exemple, être étendue en toute
simplicité selon les besoins afin de raccorder de nouveaux sites
ou employés. Par ailleurs, il est possible de téléphoner avec tous
les numéros simultanément. L’organisation de conférences téléphoniques est un jeu d’enfant. Enfin, la technologie VoIP est plus
avantageuse, non seulement en termes de frais de téléphone,
mais aussi de coûts d’investissement. Les installations téléphoniques virtuelles dans le nuage ne requièrent aucun dispositif
classique onéreux sur place.
De plus, la fonction Mobile Client pour smartphone permet de se
servir de son numéro fixe dans le monde entier en profitant des
tarifs habituels. Maria Klein, auteur et directrice de l’agence de
rencontres du même nom, se montre enthousiaste : « Je peux faire
basculer la ligne à ma guise. Je peux même résoudre des problèmes
depuis mon transat, au bord de la mer. »
Une expérience de longue date
Dans le domaine de la technologie Voice over IP, upc cablecom et
UPC Austria sont toutes deux leaders sur leur marché respectif.
Dans de nombreuses entreprises, la technologie VoIP s’est d’ores
et déjà imposée comme standard. Les services spécialisés dans
les clients commerciaux en Autriche et en Suisse ont misé très
tôt sur cette norme technologique et possèdent plus de dix ans
d’expérience dans ce domaine. – DH –
Tous les détails sur la technologie VoIP :
www.alles-bleibt-neu.ch
www.business.upc.at/produkte/telefonie/sip
Deux questions à Maria Klein, auteur et directrice de l’agence de rencontres
Maria Klein (www.maria-klein.de)
Pourquoi avoir choisi une formule de téléphonie de upc
cablecom business ? Dans ma fonction de directrice
d’agence, je dois veiller à toujours être atteignable. Par
ailleurs, je suis souvent en déplacement puisque j’exploite
avec mon équipe plusieurs filiales en Allemagne, en Autriche
et en Suisse. L’offre de téléphonie de upc cablecom business
m’a convaincue, notamment en raison des forfaits, qui
couvrent la Suisse et nos principaux pays partenaires. Je
peux donc téléphoner autant que je veux, en Suisse et
ailleurs. La formule Digital Phone me permet aussi de
travailler de partout, puisque je peux dévier mon téléphone
à tout moment sur mon portable.
Selon vous, quels sont les avantages de la téléphonie via
Internet ? Le plus grand avantage est incontestablement
la flexibilité que la téléphonie par Internet m’offre. Je peux
accéder à tout moment à mon installation téléphonique
en ligne, consulter les listes d’appels, écouter le répondeur
téléphonique ou adapter la déviation d’appels. Par ailleurs,
l’utilisation est extrêmement simple. Je comprends parfaitement les explications des agents du support.
mobile
19
Divertissement et communication
illimités, partout et tout le temps !
Avec l’introduction de leurs offres mobiles, UPC et upc cablecom sont devenus des fournisseurs de télécommunications complets. upc cablecom a débuté en avril 2014. Les offres
étaient d’abord réservées à certains clients pour s’assurer que tout se passe bien. Depuis le
20 juin, la Suisse entière peut en profiter. En Autriche, UPC a lancé ses services de téléphonie
mobile le 11 mai 2015. Mais les deux câblo-opérateurs ne se sont pas arrêtés en si bon chemin.
Le divertissement
en déplacement
Depuis juillet 2014, l’app
Horizon Go permet aux clients
de upc cablecom de regarder
la TV et des films sur leur
smartphone ou tablette par
le biais du WLAN et de la
3G/4G. Avec UPC Mobile,
cette fonction est aussi
disponible en Autriche depuis
septembre 2015. Les clients
profitent ainsi du meilleur du
divertissement, partout, à
tout moment et sur n’importe
quel appareil.
Tout est compris
Depuis mi-septembre 2015,
UPC est le seul câblo-opérateur
autrichien à proposer une offre
complète comprenant la TV,
l’Internet, la téléphonie fixe et
la téléphonie mobile. Chez
upc cablecom, le pack 3 + 1 est
disponible depuis novembre
2014.
Communication, liberté et
flexibilité illimitées
Depuis le 4 septembre 2015,
avec ses abonnements Mobile
Unlimited, upc cablecom propose
l’Internet sans limite, y compris
High Speed Internet (4G+ incl.),
les appels illimités vers tous les
réseaux suisses et les SMS illimités
en Suisse. De plus, les clients
numériques existants profitent de
prix préférentiels sur les abonnements Mobile.
Tous les smartphones dès
CHF 1.Le nouvel iPhone 6s pour CHF
1.- ? Chez upc cablecom,
c’est possible depuis début
septembre. Indépendamment
de l’abonnement, l’acompte
détermine le montant mensuel
des deux prochaines années. Si
le smartphone est entièrement
payé avant ce délai, le client peut
à tout moment en commander un
nouveau. En Autriche, les derniers
smartphones seront disponibles
avec tous les abonnements dès
l’année prochaine. – DK –
20
partenaires
Coworking spaces : travailler
seul et ensemble à la fois
Les coworking spaces, ou espaces de travail collaboratif, sont des bureaux conviviaux. Ces
locaux centraux et bon marché permettent aux indépendants et start-up de travailler sur
leurs propres projets ou de collaborer en unissant leurs forces. Le centre entrepreneurial
Rochuspark à Vienne est un de ces espaces de coworking. Pour les services Internet, il fait
confiance à UPC Business.
Avec les loyers qui ne cessent d’augmenter au centre-ville,
comment les start-up peuvent-elles trouver des locaux à un
prix abordable ? En tant qu’indépendant, comment éviter de
passer ses journées seul chez soi, tout en conservant son
autonomie ? Grâce au coworking, ou travail collaboratif. Il
s’agit d’une nouvelle forme de travail de plus en plus populaire
auprès des indépendants, artistes et start-up. Le principe est
simple : les postes de travail et l’infrastructure sont loués à
un forfait avantageux pour une journée, une semaine ou un
mois. L’infrastructure varie ; dans certains espaces, les locataires ont leur propre table et adresse postale alors que dans
d’autres, ils changent de place tous les jours. Généralement,
le loyer comprend un poste de travail ainsi que le partage
d’une connexion Internet, d’une cuisine, d’une salle de conférences et d’une imprimante.
Les coworking spaces, une tendance mondiale
Selon l’étude de la start-up berlinoise Deskwanted, on comptait quelque 2 500 espaces de travail collaboratif au début
Roland Oth est le fondateur d’igumbi, une entreprise spécialisée dans les logiciels pour hôtels, les
outils de réservation en ligne et la gestion des tarifs.
« Au Rochuspark, je peux échanger au quotidien
des conseils avec des personnes de tous horizons »,
apprécie-t-il.
de 2013, la plupart aux États-Unis. En Europe, la majorité se
trouve en Allemagne où les premiers y ont vu le jour en 1995
déjà. Ils existent à Vienne depuis les années 2000. Toutefois,
ils n’ont commencé à réellement gagner en popularité que
récemment. À en croire les futurologues, nous serons à l’avenir de plus en plus nombreux à souhaiter un espace de travail
associant collaboration et indépendance.
Le coworking à Vienne : visite au Rochuspark
Ancienne forge datant de la fin du 19 e siècle, le centre d’entrepreneuriat Rochuspark à Vienne propose, depuis 2007, un
lieu de rencontre, d’inspiration et de travail aux indépendants,
entrepreneurs et artistes. L’atmosphère est jeune, détendue
et, malgré un espace commun comptant quelque 50 postes
de travail, plus calme que prévu. Le Rochuspark offre à ses locataires plusieurs possibilités de se relaxer pendant les pauses
ou une fois leur journée de travail terminée. Qu’il s’agisse
d’un simple café ou en-cas en passant par le baby-foot, les
anneaux de gymnastique ou les hamacs, il y en a pour tous les
Valerie Auersperg travaille pour l’American
Institute for Foreign Study (AIFS), une agence
spécialisée dans les séjours à l’étranger. « Ici, on
rencontre des gens d’horizons très différents, on
échange nos expériences et s’inspire mutuellement », explique-t-elle.
partenaires
21
Bureaux, zones de détente et plantes vertes : l’espace de coworking Rochuspark dégage un charme certain.
goûts. Selon son directeur Michael Pöll, c’est justement ce
mélange entre travail et loisirs qui rend ces espaces si intéressants : « Le monde du travail change. Les indépendants et les
artistes apprécient de ne pas passer leurs journées seuls chez
eux et de pouvoir travailler en commun, puis de passer un peu
Le médiateur Sebastian Bred a développé, entre autres, des outils de communication
et des jeux pour couples. Avant d’emménager au
Rochuspark, il a longtemps travaillé chez lui, mais
les contacts humains lui manquaient. « J’ai fait
la connaissance de spécialistes en marketing, en
distribution ou en sites Internet qui m’ont aidé à
développer mes produits. C’est grâce à eux que mon
entreprise a progressé. »
de temps ensemble. Au Rochuspark, nous avons de nombreux
locataires à long terme et sommes devenus comme un petit
village où tout le monde se soutient. Par exemple, un web
designer pourra compter sur les connaissances d’un photographe ou d’un spécialiste en relations publiques. C’est aussi
comme cela que naissent des projets de grande envergure. »
Internet, un instrument de travail capital
Pour M. Pöll, l’Internet est un outil indispensable au coworking. « Les indépendants et les start-up sont en ligne tout le
temps. À la moindre panne, même si elle ne dure que deux
minutes, c’est presque l’émeute », explique le directeur. Ainsi,
le Rochuspark fait confiance à UPC Business et à ses formules
Internet fiables. Malgré un grand nombre d’utilisateurs parallèles, UPC propose des vitesses Internet élevées. Cela permet
de travailler facilement sur des serveurs externes, d’utiliser
des applications en nuage sans décalage et de transférer de
grandes quantités de données ; des avantages décisifs pour
un travail collaboratif efficace. En cas de question ou de
problème technique, le Business Class Service est disponible
24 heures sur 24, 7 jours sur 7. – DK/PP -
22
activités
Bénévolat : un engagement
qui a du sens
Le bénévolat associe engagement et travail. En septembre, upc cablecom a proposé à ses
employés de s’engager pendant une journée en faveur d’un projet à caractère social. Quelque
160 employés ont répondu présent et ont effectué plus de 1 200 heures de bénévolat.
Les premiers Volunteering Days de upc cablecom avaient pour
objectif d’aider diverses organisations dans la bonne humeur. Dans
ce cadre, près de 160 employés ont fait profiter des institutions
sociales de leurs capacités intellectuelles ou manuelles pendant
une journée. Ainsi, au cours du mois de septembre, ils ont effectué
plus de 1 200 heures de bénévolat. Procéder à des nettoyages
dans un refuge pour animaux, s’occuper des résidents d’un EMS
ou encore effectuer des travaux forestiers, toutes les actions ont
été bénéfiques pour les institutions, mais aussi pour les partici-
pants, qui sont repartis plus motivés et reconnaissants que
jamais. Par ce biais, upc cablecom souhaite permettre à ses
employés de renforcer leurs compétences personnelles hors
du monde professionnel et de changer de perspective. De plus,
le câblo-opérateur soutient ainsi des institutions sociales dans
toute la Suisse.
Quatre petits reportages vous permettront d’en apprendre
plus sur ces journées particulières. – AM –
Atelier protégé St-Jakobswerk
Zurich, 18.9.2015
La journée de bénévolat du vendredi 18 septembre a eu lieu au
St-Jakobswerk, un atelier protégé situé en ville de Zurich. Nous avons
d’abord été chaleureusement accueillis par l’un des responsables,
qui nous a expliqué la philosophie de l’endroit. Créé il y a bientôt 100
ans comme foyer pour aveugles, il a élargi ses activités et occupe
désormais quelque 400 rentiers AI qui touchent ainsi un petit revenu
d’appoint. Les activités vont, entre autres, de la boulangerie à la
vannerie, en passant par la mise sous pli de courrier publicitaire, la
numérisation ou le jardinage. En ce qui nous concerne, nous avons
aidé à la mise sous pli et assemblé des éléments pour chauffages au
sol en compagnie des autres collaborateurs. La journée a passé très
vite et a été très intéressante. Nous avons tous été frappés par le fait
que le handicap de nombreux employés ne se voit pas d’emblée. L’un
des responsables nous a même confié qu’au début, il lui était arrivé
de confondre les personnes handicapées et les chefs d’atelier… Nous
avons aussi vraiment apprécié de découvrir un univers professionnel si
différent du nôtre et nous sommes à nouveau rendu compte des difficultés de certains sur le marché du travail actuel. Cerise sur la gâteau,
nous avons reçu de délicieux pralinés confectionnés sur place. Si ces
journées de bénévolat sont reconduites l’année prochaine, comptez
sur nous !n. – Sarah Buchenhorner, Teamleader Translations –
Unitas
Expo Mailand, 7. 9.2015
Le 7 septembre 2015, des collaborateurs de notre site tessinois
de Manno se sont rendus à l’exposition universelle de Milan en
compagnie de personnes handicapées de la vue. Cette excursion
était organisée par Unitas, une association qui s’engage pour les
malvoyants au Tessin. Une fois sur place, les participants ont eu
droit à une visite guidée exclusive des divers pavillons avec de
nombreuses informations de fond. Ensuite, dès 12 h 30, chaque
collaborateur a accompagné une personne malvoyante pour
découvrir l’exposition à leur propre rythme. Ce projet a connu
un franc succès. En effet, pour les collaborateurs et pour moi,
malvoyante et responsable de cette journée, l’expérience fut
inoubliable. « Accompagner une personne malvoyante et lui communiquer des informations visuelles permet de lui faire vivre une
expérience différente. N’oublions pas que nous sommes chanceux
d’être complètement valides », déclare par exemple Steven von
Niederhäusern, Advisor Technical Helpdesk à Manno. – Maria
Teresa Ziwamil-Lüchinger, Sales Support Representative –
activités
23
Forêt Hardwald, Wallisellen
30.9.2015
Par un matin brumeux, le garde forestier et ses collaborateurs ont accueilli chaleureusement les quelque 60
employés de upc cablecom. Alors que certains participants
se sont attelés à la réparation d’une passerelle, nous,
l’équipe B2C Controlling et d’autres collaborateurs, avons
été chargés de la protection des sapins blancs. Le garde forestier August Erni nous a expliqué que, sans protection, les
chevreuils grignotent les sapins, qui ne poussent alors plus
à la verticale. Pour lutter contre ce phénomène, on utilise
de la laine de mouton. Nous avons donc parcouru la forêt et
avons protégé les bourgeons des sapins au moyen de cette
laine odorante. Bien évidemment, nous avons aussi eu droit
à des pauses. Autour d’un feu et de boissons chaudes, nous
avons discuté avec nos collègues. Le garde forestier nous
a donné des informations intéressantes sur la forêt, puis
raconté des anecdotes sur son métier.L’après-midi, armés
de gants et réchauffés par le soleil, nous nous sommes
rendus dans une autre zone de la forêt, où des arbres ont
dû être abattus à cause des scolytes. Au milieu des ronces,
nous avons rassemblé du bois mort et coupé les branches
de certains arbres de petite taille. Ce fut une journée
astreignante, mais variée et intéressante. – Diana Pfister,
Financial Analyst –
Association ZuKi, espace d’activités Teuflibach,
Cham (ZG), 11.9.2015
Je crois que je parle au nom de tous en affirmant que notre
journée de bénévolat à l’espace d’activités Teuflibach a vraiment été fantastique. À peine arrivés au point de rencontre
à Cham, nous abordions déjà tous un grand sourire – non pas
parce que c’était vendredi, mais parce que nous nous réjouissions de nous mettre au travail. Madame Pasamontes et son
équipe nous ont accueillis chaleureusement, puis informés sur
le Teuflibach et les tâches qui nous attendaient. Il s’agit d’un
espace d’aventures pour enfants, géré par ZuKi, une association de parents qui s’engagent pour les enfants de la région.
Nous n’avons vraiment pas chômé ; nous avons, entre autres,
bâti un deuxième toit pour un cabanon, réparé le bateau de
pirates, poncé, repeint et remis en état des bancs... Nous avons
tous apprécié de pouvoir échanger complet, ordinateur, casque
audio, liste d’achats et câbles contre marteau, scie, ponceuse,
peinture et perceuse pour mettre la main à la pâte. Et, cerise
sur le gâteau, les collaborateurs de différents services ont
eu la possibilité de faire connaissance et d’échanger leurs
impressions. Nous étions une super équipe qui a beaucoup ri et
encore davantage travaillé ; nous avons même eu de la peine à
nous arrêter à la fin de la journée. Merci pour cette expérience.
Nous espérons que les Volunteering Days auront à nouveau
lieu ces prochaines années ! – Susanne Leuenberger, Advisor
After Sales & Billing –
« Je suis vraiment satisfait des prestations. Même en cas de petit problème,
ce qui a rarement été le cas, on m’a
toujours gentiment répondu. »
S. Lehmann, Effretikon
Plus de performance, plus de plaisir.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Related manuals

Download PDF

advertisement