C S A S S C C S

C S A S S C C S
CSAS
SCCS
Canadian Science Advisory Secretariat
Secrétariat canadien de consultation scientifique
Proceedings Series 2005/001
Série des comptes rendus 2005/001
Proceedings of the meetings
conducted by the National Marine
Mammal Peer Review Committee from
February to May 2005
Compte rendu des réunions tenues
par le Comité national d’examen par
les pairs sur les mammifères marins
de février à mai 2005
February 10, 21 and 25, Ottawa, ON
and
May 2-6, 2005, St. John’s, NL
Les 10, 21 et 25 février, Ottawa (Ont.)
et
du 2 au 6 mai 2005, St. John’s (T.-N.L.)
Jean G. Landry
Chairperson
Jean G. Landry
Président
Canadian Science Advisory Secretariat / Secrétariat canadien de consultation scientifique
Fisheries and Oceans Canada / Pêches et Océans Canada
200 Kent, Ottawa, Ontario, K1A 0E6
November 2005
Novembre 2005
Proceedings Series 2005/001
Série des comptes rendus 2005/001
Proceedings of the meetings
conducted by the National Marine
Mammal Peer Review Committee from
February to May 2005
Compte rendu des réunions tenues
par le Comité national d’examen par
les pairs sur les mammifères marins
de février à mai 2005
February 10, 21 and 25, Ottawa, ON
and
May 2-6, 2005, St. John’s, NL
Les 10, 21 et 25 février, Ottawa (Ont.)
et
du 2 au 6 mai 2005, St. John’s (T.-N.L.)
Jean G. Landry
Chairperson
Jean G. Landry
Président
Canadian Science Advisory Secretariat / Secrétariat canadien de consultation scientifique
Fisheries and Oceans Canada / Pêches et Océans Canada
200 Kent, Ottawa, Ontario, K1A 0E6
November 2005
Novembre 2005
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2005
© Sa majesté la Reine du Chef du Canada, 2005
ISSN 1701-1272 (Printed / Imprimé)
Published and available free from:
Une publication gratuite de :
Fisheries and Oceans Canada / Pêches et Océans Canada
Canadian Science Advisory Secretariat / Secrétariat canadien de consultation scientifique
200, rue Kent Street
Ottawa, Ontario
K1A 0E6
http://www.dfo-mpo.gc.ca/csas/
CSAS@DFO-MPO.GC.CA
Printed on recycled paper.
Imprimé sur papier recyclé.
Correct citation for this publication:
On doit citer cette publication comme suit :
DFO, 2005. Proceedings of the meetings conducted by the National Marine Mammal Peer Review Committee
from February to May 2005. DFO Can. Sci. Advis. Sec. Proceed. Ser. 2005/001.
MPO, 2005. Compte rendu des réunions tenues par le Comité national d’examen par les pairs sur les mammifères
marins de février à mai 2005. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Compte rendu 2005/001.
SUMMARY
SOMMAIRE
The National Marine Mammal Peer Review
Committee (NMMPRC) usually meets once a
year to conduct peer reviews of various
scientific studies related to marine mammals.
The agenda of the annual meeting is
elaborated from the requests for science
advice that are received from the clients and
from the needs for peer review of specific
studies/results that may be identified within
Science sector (e.g. need to review new
survey results). The strategy is to try to
regroup the relevant experts on marine
mammals once a year to provide timely the
relevant science information and advice that
is needed. In 2005, the number of issues
requesting a peer review and the various
related deadlines made impracticable the
approach of one annual meeting to deal with
all issues and deadlines. Thus many peer
reviews had to be conducted (via
Tele/Videoconference) before the annual
meeting planned in May 2005. This
proceeding
report
summarizes
the
discussions from each of those peer reviews,
including the annual meeting. The meetings
for which the discussions are summarized in
this report are as follows:
Le Comité national d’examen par les pairs
sur les mammifères marins (CNEPMM) se
réunit d’ordinaire une fois par année pour
soumettre diverses études scientifiques
concernant les mammifères marins à un
examen par des pairs. L’ordre du jour de la
réunion annuelle est élaboré en fonction des
demandes d’avis scientifiques reçues des
clients et de la nécessité, pour le secteur des
Sciences, de soumettre certaines études ou
certains résultats à un examen par des pairs
(p. ex. nécessité d’examiner de nouveaux
résultats de relevés). La stratégie consiste à
essayer de regrouper des experts dans le
domaine des mammifères marins une fois
par année pour fournir en temps opportun
des avis et des renseignements scientifiques
pertinents et nécessaires. En 2005, le grand
nombre d’enjeux exigeant un examen par
des pairs et leurs échéances respectives
nous ont empêché de tenir une seule réunion
annuelle. Ainsi, de nombreux examens par
des pairs ont dû être menés (par
l’intermédiaire de télé/vidéoconférences)
avant la réunion annuelle prévue en
mai 2005. Le présent compte rendu
récapitule les discussions de chacun de ces
examens par les pairs, y compris la réunion
annuelle. Les réunions pour lesquelles les
discussions sont récapitulées dans le présent
rapport sont les suivantes.
1. Tele/Videoconference, February 10,
2005 - Peer review of the last data
available on the status of bowhead
whale (Balaena mysticetus) in the
Eastern Canadian Arctic.
2. Tele/Videoconference, February 21,
2005 - Eastern Hudson Bay beluga
(Delphinapterus leucas) – Peer
review of survey results.
3. Tele/Videoconference, February 25,
2005 - Western Hudson Bay beluga –
Peer review of survey results.
4. Annual meeting of the National
Marine
Mammal
Peer
Review
Committee (NMMPRC) - St. John’s,
Newfoundland
and
Labrador,
May 2-6, 2005
1. Télé/vidéoconférence du 10 février
2005 – Examen par les pairs des
dernières données disponibles sur
la situation de la baleine boréale
(Balaena mysticetus) dans l’est de
l’Arctique canadien.
2. Télé/vidéoconférence du 21 février
2005 – Béluga de l’est de la baie
d’Hudson (Delphinapterus leucas) –
Examen par les pairs des résultats
des relevés.
3. Télé/vidéoconférence du 25 février
2005 – Béluga de l’ouest de la baie
d’Hudson – Examen par les pairs
des résultats des relevés.
4. Réunion annuelle du Comité national
d’examen par les pairs sur les
1
mammifères marins (CNEPMM) –
St. John’s, Terre-Neuve et Labrador,
du 2 au 6 mai 2005
Tele/Videoconference, Bowhead Whale
Télé/vidéoconférence, baleine boréale
The Committee on the Status of Endangered
Wildlife in Canada (COSEWIC) was planning
a meeting in May 2005 to conduct an
assessment of bowhead whales. In order to
provide the most up to date scientific
information to COSEWIC on time for their
assessment, it was decided to hold this
videoconference to review the last data and
analyses available regarding bowhead status
for the eastern Arctic populations. The terms
of reference of the meeting are available in
appendix 1 and the list of participants in
Appendix 2. Three working papers on
bowhead whales have been submitted for
review: 1) the molecular genetic relationships
among whales in eastern Canadian Arctic
and western Greenland waters, 2) diving
characteristics of eastern Arctic bowhead
whales based on satellite-linked telemetry
and 3) the results of aerial surveys of
bowhead whales in the eastern Canadian
Arctic from the three year aerial-survey
program (2002 to 2004). The conclusions
from the meeting (Appendix 3) were sent to
the co-chairs of the COSEWIC marine
mammal sub-committee on February 22,
2005. Each of the working papers submitted
for review are also expected to be published
via the Research Document series of the
Canadian Science Advisory Secretariat
(CSAS).
Le Comité sur la situation des espèces en
péril au Canada (COSEPAC) planifiait une
réunion en mai 2005 pour mener une
évaluation des baleines boréales. Afin de
présenter l’information scientifique la plus à
jour au COSEPAC à temps pour son
évaluation, on a décidé de tenir la présente
vidéoconférence pour examiner les dernières
données et analyses disponibles sur la
situation de la baleine boréale dans l’est de
l’Arctique canadien. Le cadre de référence
de la réunion figure à l’annexe 1 et la liste
des participants, à l’annexe 2. Trois
documents de travail sur les baleines
boréales ont été présentés pour être
examinés : 1) comparaison de la génétique
moléculaire des baleines des eaux de l’est
de l’Arctique canadien et de l’ouest du
Groenland; 2) caractéristiques de plongée
des baleines boréales de l’est de l’Arctique
d’après la télémétrie satellite; 3) résultats de
relevés aériens des baleines boréales dans
l’est de l’Arctique canadien menés dans le
cadre du programme triennal de relevés
aériens (de 2002 à 2004). Les conclusions
de la réunion (annexe 3) ont été transmises
aux coprésidents du sous-comité du
COSEPAC sur les mammifères marins e
22 février 2005. Chacun des documents de
travail présentés pour l’examen doit
également être publié dans la série de
documents de recherche du Secrétariat
canadien
de
consultation
scientifique
(SCCS).
Tele/Videoconference, Eastern Hudson Bay Télé/vidéoconférence, béluga de l’est de la
Beluga
baie d’Hudson
Un nouveau relevé aérien visuel des bélugas
dans l’est de la baie d’Hudson (EBH) et la
baie James a été effectué en 2004; les
nouvelles statistiques sur les prélèvements
étaient également disponibles. L’objectif de
la présente réunion était d’effectuer un
examen par les pairs des dernières données
A new visual aerial survey of beluga in
eastern Hudson Bay (EHB) and James Bay
was conducted in 2004 and new harvest
statistics were also available. The intent of
this meeting was to peer review the last
information available on EHB belugas in
order to produce new abundance estimates.
2
disponibles sur les bélugas de l’EBH afin de
produire de nouvelles estimations de
l’abondance. La date de la présente réunion
a été choisie en fonction de deux
principaux facteurs : le prochain plan de
gestion, qui devait être mis en œuvre en avril
2005 (avant la saison de chasse à venir) et le
plan de rétablissement, qui était déjà en
cours de préparation pour cette population
désignée comme « en voie de disparition »
par le COSEPAC en mai 2004. On avait
aussi planifié une réunion nationale
d’examen par les pairs pour avril 2005 afin
d’évaluer le potentiel de rétablissement de
cette population. Il était donc nécessaire de
procéder à un examen par les pairs de
l’information pour que celle-ci soit disponible
en avril. Trois documents de travail ont été
présentés pour examen à la présente
vidéoconférence : 1) résultats du relevé
aérien de 2004 de la baie James et de l’est
de la baie d’Hudson; 2) mise à jour des
statistiques des prélèvements (1974-2004)
au Nunavik; 3) nouvelles estimations de
l’abondance pour cette population. Le cadre
de référence de la réunion figure à l’annexe 4
et la liste des participants, à l’annexe 5. Les
résultats de la présente réunion sont
consignés dans trois documents de
recherche (2005/010, 2005/011 et 2005/012)
et un avis scientifique (AS 2005/020), tous
disponibles sur le site Web du SCCS
(www.dfo-mpo.gc.ca/csas/).
The timing of this meeting was driven by two
major factors: the next management plan that
had to be implemented in April 2005 (before
the next hunting season) and the recovery
plan that was already in preparation for this
population designated as Endangered by
COSEWIC in May 2004. A national peer
review meeting was also planned in April
2005 to assess the recovery potential of this
population then it was necessary to proceed
with a peer review of the information to make
it available in April. Three working papers
were submitted for review at this
videoconference: 1) the results from the 2004
aerial survey of James Bay and eastern
Hudson Bay, 2) an update of harvest
statistics (1974-2004) in Nunavik, and 3) the
new abundance estimates for this population.
The terms of reference of the meeting are
available in Appendix 4 and the list of
participants in Appendix 5. The results from
this meeting are documented via three
Research Documents (2005/010, 2005/011
and 2005/012) and one Science Advisory
Report (SAR2005/020) available on the
CSAS Web site (www.dfo-mpo.gc.ca/csas/).
Tele/Videoconference, Western Hudson Bay Télé/vidéoconférence, béluga de l’ouest de la
Beluga
baie d’Hudson
La population de bélugas de l’ouest de la
baie d’Hudson a été évaluée par le
COSEPAC en mai 2004 et désignée comme
« préoccupante ». Les individus de cette
population sont chassés à des fins de
subsistance par les Inuits des communautés
de l’ouest de la baie d’Hudson (Nunavut) et,
à un moindre degré, par les Inuits du nord du
Québec. Le dernier relevé de cette
population avait été effectué il y a 16 ans. Un
nouveau relevé aérien visuel des bélugas de
l’ouest de la baie d’Hudson a été réalisé en
2004. L’objectif de la réunion est l’examen
par les pairs des résultats de ce relevé
Western Hudson Bay belugas were
assessed by COSEWIC in May 2004 and
designated as Special Concern. Belugas
from this population are harvested for
subsistence by Inuit of western Hudson Bay
communities (Nunavut) and, to a lesser
extent, by Inuit of northern Quebec. The last
survey of this population was conducted 16
years ago. A new visual aerial survey of
beluga in western Hudson Bay was
conducted in 2004. The objective of the
meeting was to peer review the results from
this aerial survey in order to produce new
abundance estimates of this population. The
3
terms of reference of the meeting are
available in Appendix 4 and the list of
participants in Appendix 6. The new
abundance estimates are documented via a
Research Document (2005/017).
aérien afin de produire de nouvelles
estimations de l’abondance pour cette
population. Le cadre de référence de la
réunion figure à l’annexe 4 et la liste des
participants, à l’annexe 6. Les nouvelles
estimations de l’abondance sont consignées
dans un document de recherche (2005/017).
Annual meeting of NMMPRC
Réunion annuelle du CNEPMM
The peer reviews were conducted at this
annual meeting on three species: harp seal,
grey seal and killer whale. Eleven working
papers were prepared prior to this meeting.
The terms of reference, the preliminary
agenda and the list of participants are
available in Appendices 7, 8 and 9,
respectively.
Les examens par les pairs effectués à la
présente réunion annuelle portent sur trois
espèces : le phoque du Groenland, le
phoque gris et l’épaulard. Onze documents
de travail ont été élaborés avant la réunion.
Le cadre de référence, l’ordre du jour
préliminaire et la liste des participants
figurent
aux
annexes 7,
8
et
9
respectivement.
HARP SEAL
PHOQUE DU GROENLAND
Northwest Atlantic harp seals were last
assessed in 2000, based on an aerial survey
and data collected to 1999. A new aerial
survey was conducted in 2004 under the
Atlantic Seal Research Program (ASRP) to
estimate pup production. This assessment
also incorporated recent information on
reproduction rates, catch at age and bycatch
of harp seals in the Newfoundland lumpfish
fishery to provide an update on the status of
the population. Finally, an on-going project to
estimate and present uncertainties in the
assessment of the Newfoundland harp seal
population history using Bayesian methods
was also presented. New population
abundance estimate for northwest Atlantic
harp seal population derived from this
meeting, and documented via a Science
Advisory Report (2005/037), will be used in
the context of the new Atlantic Seal
Management Plan that will be implemented
in 2006.
Les phoques du Groenland de l’Atlantique
Nord-Ouest ont été évalués pour la dernière
fois en 2000, d’après un relevé aérien et des
données recueillies jusqu’à 1999. En 2004,
on a effectué un nouveau relevé aérien dans
le cadre du Programme de recherche sur les
phoques de l’Atlantique (PRPA) pour estimer
la production de nouveau-nés. Cette
évaluation, qui intégrait également de
l’information récente sur les taux de
reproduction, les captures selon l’âge et les
captures fortuites de phoques du Groenland
dans la pêche à la lompe à Terre-Neuve, a
permis de faire une mise à jour sur la
situation de la population. Enfin, on a
présenté un projet en cours visant à estimer
et à présenter les incertitudes de l’évaluation
de l’effectif historique du phoque du
Groenland à Terre-Neuve au moyen de
méthodes
bayésiennes.
La
nouvelle
estimation de l’abondance de la population
de phoques du Groenland de l’Atlantique
Nord-Ouest découlant de la présente
réunion, consignée dans un avis scientifique
(2005/037), sera utilisée dans le contexte du
nouveau plan de gestion des phoques de
l’Atlantique qui sera mis en œuvre en 2006.
4
GREY SEAL
PHOQUE GRIS
The last pup production estimate for grey
seal in the Gulf of St. Lawrence and on Sable
Island was carried out in 1997. As for the
harp seal, a new aerial survey was
conducted in 2004 to estimate pup
production and derive a population estimate
for both areas. Three working papers were
submitted for review: 1) the 2004 pup
production estimate for Sable Island, 2) the
2004 pup production estimate for the Gulf of
St. Lawrence and 3) the new estimates of
abundance of grey seals in the Gulf of St.
Lawrence. A review of the total abundance of
grey seals on Sable Island was not part of
the agenda of this meeting. Finally, two
specific requests from Fisheries and
Aquaculture Management (FAM) regarding
grey seal harvest were addressed at this
meeting. This peer reviewed information will
serve to provide scientific advice to FAM in
the context of grey seal management.
La dernière estimation de la production de
nouveau-nés chez le phoque gris dans le
golfe du Saint-Laurent et à l’île de Sable
remonte à 1997. Comme pour le phoque du
Groenland, on a effectué un nouveau relevé
aérien en 2004 afin d’estimer la production
de nouveau-nés et d’établir une estimation
de la population dans les deux zones. Trois
documents de travail ont été soumis à
l’examen : 1) estimation de la production de
nouveau-nés à l’île de Sable en 2004;
2) estimation de la production de nouveaunés dans le golfe du Saint-Laurent en 2004;
3) nouvelles estimations de l’abondance du
phoque gris dans le golfe du Saint-Laurent.
L’examen de l’abondance totale du phoque
gris à l’île de Sable ne figurait pas à l’ordre
du jour de la réunion. Enfin, on a présenté au
cours de la réunion deux demandes
particulières de Gestion des pêches et de
l’aquaculture
(GPA)
concernant
les
prélèvements de phoques gris. Cette
information passée en revue par des pairs
servira à formuler un avis scientifique à GPA
dans le contexte de la gestion du phoque
gris.
KILLER WHALE
ÉPAULARD
Two distinct populations of killer whales
(Orcinus orca), known as the northern and
southern residents, occupy the waters off the
west coast of British Columbia. In 2001,
COSEWIC designated southern resident
killer whales as ‘endangered’, and northern
resident killer whales as ‘threatened’. Both
populations are listed in Schedule 1 of the
Species at Risk Act (SARA).
Deux populations d’épaulards (Orcinus orca)
distinctes, à savoir les populations résidentes
du nord et du sud, vivent au large de la
Colombie-Britannique.
En
2001,
le
COSEPAC a désigné la population résidente
du sud « en voie de disparition » et la
population résidente du nord « menacée ».
Les deux populations sont par ailleurs
inscrites à l’Annexe 1 de la Loi sur les
espèces en péril (LEP).
As required under the SARA, a Resident
Killer Whale Recovery Team was formed in
2004 in order to develop a strategy to
promote the recovery of these populations. A
draft Recovery Strategy was completed in
March 2005 and among the various research
priorities identified in this draft Strategy are
an updated assessment of the population
Comme l’exige la LEP, une équipe de
rétablissement des populations résidentes
d’épaulards a été formée en 2004 et chargée
d’élaborer une stratégie pour favoriser le
rétablissement de ces populations. Une
ébauche de la stratégie de rétablissement a
été finalisée en mars 2005. Parmi les
diverses priorités de recherche relevées
5
dans
cette
ébauche
de
stratégie,
mentionnons une évaluation à jour de la
dynamique des populations résidentes
d’épaulards, une évaluation de leurs
préférences et exigences saisonnières en
matière de proies et une évaluation de
l’incidence potentielle de la limitation des
ressources alimentaires sur les déclins
récents de la population. La présente réunion
a donné aux experts des mammifères marins
du MPO l’occasion de passer en revue trois
documents de travail concernant ces priorités
de recherche et de fournir ainsi de
l’information scientifique utile à la mise en
œuvre de la stratégie de rétablissement des
populations résidentes d’épaulards.
dynamics of resident killer whales, an
evaluation of their seasonal prey preferences
and requirements, and an assessment of
food limitation as a potential factor
responsible for recent population declines.
This meeting gave DFO marine mammal
scientists the opportunity to review three
working papers relevant to these research
priorities and provide scientific information to
aid in the implementation of the Resident
Killer Whale Recovery Strategy.
6
DETAILED MINUTES
COMPTE RENDU DÉTAILLÉ
Part 1: Peer review of the last data Partie 1 : Examen par des pairs des
available on the status of bowhead
dernières données et analyses
whale in the eastern Canadian
disponibles sur la situation de la
Arctic;
Tele/Videoconference,
baleine boréale dans l’est de
February 10, 2005
l’Arctique
canadien;
Télé/vidéoconférence, 10 février
2005
1.
Molecular
genetic
relationships
among bowhead whales (Balaena
mysticetus) in eastern Canadian
Arctic and western Greenland waters.
1. Comparaison de la génétique
moléculaire des baleines boréales
(Balaena mysticetus) des eaux de
l’est de l’Arctique canadien et de
l’ouest du Groenland.
Postma, L.D., Dueck, L.P.,
Postma, L.D., Dueck, L.P., Auteurs :
Heide-Jørgensen, M.-P., de
Heide-Jørgensen, M.-P., de
March, B.G.E. et Cosens, S.E.
March, B.G.E. and Cosens, S.E.
Présentateur : Postma, L.D.
Presenter: Postma, L.D.
Rapporteur: Patrice Simon and Estelle Rapporteurs : Patrice Simon et Estelle
Couture
Couture
Authors:
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
Molecular genetic relationships among
bowhead whales (Balaena mysticetus) were
examined to test the hypothesis that
bowheads in the Eastern Canadian Arctic
and Western Greenland are from a single
population of interbreeding animals. DNA
sequencing of the mitochondrial d-loop
region and the analysis of 15 nuclear DNA
microsatellite loci were completed for 286
individual bowheads sampled at Pelly Bay,
Igloolik, Repulse Bay and Pangnirtung in
Nunavut, Canada and from Disko Bay in
Western Greenland. An additional sample of
whales from the Beaufort Sea representing
the putative Bering-Chukchi-Beaufort (B-C-B)
Sea stock/population was also included in
the analysis. While mtDNA haplotype
frequency comparisons did not support a
rejection of the single population hypothesis,
nuclear DNA microsatellite results did
Les auteurs ont examiné les liens génétiques
moléculaires entre des baleines boréales
(Balaena mysticetus) pour tester l’hypothèse
voulant que les baleines boréales de l’est de
l’Arctique canadien et de l’ouest du
Groenland forment une seule population
d’animaux interféconds. Ils ont effectué un
séquençage de la région de la boucle D de
l’ADN mitochondrial et une analyse de 15 loci
de microsatellites d’ADN nucléique pour
286 baleines boréales échantillonnées à
Pelly Bay, à Igloolik, à Repulse Bay et à
Pangnirtung, dans le Nunavut (Canada),
ainsi qu’à Disko Bay, à l’ouest du Groenland.
Ils ont inclus à l’analyse un échantillon
supplémentaire de baleines de la mer de
Beaufort représentant le présumé stock des
mers de Béring, des Tchouktches et de
Beaufort (BTB). Bien que les comparaisons
dans la fréquence des haplotypes d’ADN
7
suggest some sub-structuring of the
population, specifically the bowheads in
Igloolik (Foxe Basin) as compared to the
Pangnirtung and W. Greenland (Baffin Bay)
samples. Furthermore, the Repulse Bay
(Hudson Bay) samples were differentiated
from the W. Greenland samples, but not from
the Pangnirtung samples. Geographic
partitioning of the animals is one possible
reason for this result. Other possibilities
include sex and/or age class segregation,
temporal segregation, selective mating
strategies/success or some combination of
these factors. Until the possible mechanisms
generating this genetic differentiation are
more fully investigated and understood, the
Hudson Bay-Foxe Basin (HB-FB) bowheads
should continue to be considered a separate
genetic stock or sub-population from the
Baffin Bay-Davis Strait (BB-DS) bowheads.
mitochondrial n’aient pas permis de rejeter
l’hypothèse d’une population unique, les
résultats de l’analyse des loci de
microsatellites d’ADN révèlent une certaine
sous-structuration
de
la
population,
notamment pour les baleines boréales
d’Igloolik (bassin Foxe), par rapport aux
échantillons de Pangnirtung et de l’ouest du
Groenland (baie de Baffin). Qui plus est, les
échantillons de Repulse Bay (baie d’Hudson)
présentent des différences par rapport à
ceux de l’ouest du Groenland, mais sont
similaires à ceux de Pangnirtung. Ce résultat
peut
s’expliquer
par
la
séparation
géographique
des
animaux.
D’autres
possibilités incluent la ségrégation par sexe
et/ou par classe d’âge, la ségrégation
temporelle, les stratégies d’accouplement
sélectif ou une combinaison de ces facteurs.
Tant que l’on aura pas mieux étudié et
compris les mécanismes responsables de
cette différentiation génétique, on devrait
continuer à considérer les baleines boréales
de la baie d’Hudson et du bassin Foxe (BHBF) comme une sous-population ou un stock
génétiquement distinct des baleines boréales
de la baie de Baffin et du détroit de Davis
(BB-DD).
DISCUSSION
DISCUSSION
o
There was no difference in the mtDNA o
among the samples analyzed for this
study but there were differences in
microsatellites. There was a question
whether these mixed results could be
consistent with a single population
hypothesis where the population would
be structured by age and with selective
reproductive success among males. It
was noted that the microsatellite data
tend to be indicative of recent
information, whereas, for the mtDNA to
show a difference, the groups would have
to have been genetically separated tens
of thousands of years ago. So, for
example, if the ice allowed the population
to mix 800 years ago, we would likely not
be able to see a difference in mtDNA but
we may see a difference in microsatellite
data. It was noted that COSEWIC
8
On n’a pas observé de différence dans
l’ADN mitochondrial des échantillons
analysés dans le cadre de cette étude,
mais on en a observé dans les
microsatellites. On demande s’il est
possible que ces résultats variables
s’harmonisent avec l’hypothèse d’une
population unique qui serait structurée
selon l’âge et la réussite des stratégies
d’accouplement sélectif des mâles. On
remarque que les données sur les
microsatellites tendent à refléter une
information récente. En revanche, pour
que les données sur l’ADN mitochondrial
indiquent une différence, il aurait fallu que
les groupes soient génétiquement
distincts depuis des dizaines de milliers
d’années. Ainsi, si les glaces ont permis
à la population de se mélanger il y a
800 ans, on ne devrait pas voir de
considers
that
a
difference
in
microsatellite data is enough to consider
there to be two populations.
différence dans l’ADN mitochondrial,
mais il est possible qu’on en voie une
dans les données sur les microsatellites.
On souligne que le COSEPAC considère
qu’une différence dans les données sur
les microsatellites suffit pour envisager
deux populations.
o
There was no evidence for the presence o
of null alleles. The missing data came
from samples that were known to be
degraded. There were no cases where
only one or two loci did not amplify in all
samples.
Rien n’indique la présence d’allèles nuls.
Les données manquantes proviennent
d’échantillons que l’on savait dégradés.
On n’a pas observé de cas où seulement
un ou deux loci n’ont pas été amplifiés
dans tous les échantillons.
o
The authors did not do any bootstrapping o
analysis on the phylogenetic tree of major
sample groups. It was noted that it would
be very useful to do this. It was also
noted
that
using
the
computer
programme STRUCTURE would yield
useful information and the authors were
urged to use it for understanding the
stock structure better.
Les auteurs n’ont soumis à aucun
« bootstrap » l’arbre phylogénétique des
principaux groupes d’échantillons. On
souligne qu’il serait très utile de le faire.
On
souligne
également
que
le
programme informatique STRUCTURE
permettrait d’obtenir de l’information utile.
On presse les auteurs d’y avoir recours
pour qu’on puisse mieux comprendre la
structure du stock.
o
The genetic data presented indicate that o
there might be at least two populations.
Using STRUCTURE may allow us to
determinate the relationship between the
sampled animals, and the degree of
migration and gene flow between
bowhead in different areas. It may also
indicate that some individuals may be
migrants. It was noted that using
STRUCTURE would not change the
outcome of the study i.e. the evidence of
two populations. It would only provide a
better
idea
of
migration
rates.
STRUCTURE would also provide for a
better analysis of the samples and likely
yield a better understanding of the
population structure.
Les données génétiques présentées
indiquent qu’il pourrait y avoir au moins
deux
populations.
Le
programme
STRUCTURE pourrait nous aider à
déterminer la relation entre les animaux
échantillonnés ainsi que les degrés de
migration et de flux des gènes entre les
baleines boréales des différentes zones.
Ce programme pourrait également
indiquer que certains individus peuvent
être des migrants. On souligne que le
programme STRUCTURE ne changerait
pas les résultats de l’étude, c’est-à-dire la
preuve
de
l’existence
de
deux
populations, mais qu’il nous donnerait
une meilleure idée des taux de migration.
Ce
programme
nous
permettrait
également de faire une meilleure analyse
des échantillons et, sans doute, de mieux
comprendre la structure de la population.
o
The difference noted between females o
and males sampled in Repulse Bay may
be explained by a complex structure of
sex and age groups. However, age, size
La différence observée entre les femelles
et les mâles échantillonnés à Repulse
Bay peut s’expliquer par une structure
complexe entre les sexes et les groupes
9
and date were not recorded on each
sample. Because no date was recorded
with the samples, it is difficult to make
comparison between or within seasons
and it is not known if the samples were
spread out over the migration period.
Date and size should be recorded on
future samples.
d’âge. Or, l’âge, la taille et la date n’ont
pas été enregistrés sur chaque
échantillon. Comme les échantillons ne
sont pas datés, on peut difficilement
établir des comparaisons inter- ou intrasaisonnières, et on ne sait pas si les
échantillons ont été étalés sur l’ensemble
de la période de migration. On devrait
enregistrer la date et la taille des futurs
échantillons.
o
Aerial photogrammetry was done in some o
areas where biopsies were taken (e.g.
Igloolik) and most animals were subadult. Most adults in this area are
believed to be females with calves.
On a utilisé la photogrammétrie aérienne
dans certaines zones où ont eu lieu des
biopsies (p. ex. Igloolik), et la plupart des
animaux étaient des jeunes. On pense
que la plupart des adultes dans cette
zone sont des femelles accompagnées
de baleineaux.
o
The authors are presently conducting o
kinship analysis on the samples. It may
help understand the breeding structure. It
may also indicate if some families were
overrepresented
in
the
samples,
especially in Igloolik.
Les auteurs mènent actuellement une
analyse de parenté à l’aide des
échantillons. Cette analyse devrait nous
aider à comprendre la structure de
reproduction. Elle pourrait aussi peut-être
indiquer si certaines familles étaient surreprésentées dans les échantillons,
particulièrement à Igloolik.
o
The authors clarified the difference o
between duplicates and recaptures.
While duplicates are two samples taken
at the same time, recaptures occur in
different years. Both types of repetitive
samples were removed from the
datasets.
Les auteurs précisent la différence qui
existe entre les doubles et les recaptures.
Les doubles sont deux échantillons
prélevés en même temps, tandis que les
recaptures ont lieu sur des années
différentes. Ces deux types d’échantillons
répétitifs ont été supprimés des
ensembles de données.
o
It was noted that if the sampling o
programme is maintained, the genetics
database may become useful in
conducting a mark-recapture study to
improve abundance estimates.
On souligne que si le programme
d’échantillonnage est maintenu, la base
de données génétiques pourrait se
révéler utile pour la réalisation d’une
étude de marquage-recapture pour
améliorer les estimations de l’abondance.
o
The author noted that many comparable o
studies on bowhead whales have been
conducted in the western Arctic and that
it would be useful to combine the
datasets. The authors have contacted
scientists from Alaska who work on these
studies and are presently developing
Les
auteurs
soulignent
que
de
nombreuses études comparables ont été
menées sur les baleines boréales dans
l’ouest de l’Arctique et qu’il serait utile de
combiner les ensembles de données. Les
auteurs ont communiqué avec les
scientifiques de l’Alaska qui ont réalisé
10
collaborations. It was noted that agerelated
patterns
of
variation
in
microsatellite frequencies, similar to
those found in this study, have been
found in the B-C-B bowheads which are
thought to comprise a single population.
ces études et tissent actuellement des
liens avec eux. Les auteurs soulignent
qu’on a remarqué chez les baleines
boréales de BTB, présumés constituer
une population unique, des profils de
variation selon l’âge dans les fréquences
des loci des microsatellites semblables
aux profils observés dans la présente
étude.
2. Diving
characteristics
and
sightability estimates of eastern
Arctic bowhead whales, Balaena
mysticetus, based on satellitelinked telemetry.
2. Caractéristiques de plongée et
estimations de la détectabilité des
baleines boréales de l’est de
l’Arctique, Balaena mysticetus,
d’après la télémétrie satellite.
Dueck,
L.P.,
HiedeDueck, L.P., Hiede-Jørgensen, Auteurs :
Jørgensen, M.-P., Jensen,
M.-P., Jensen, M.V. and
M.V. et Postma, L.D.
Postma, L.D.
Présentateur : Dueck, L.P.
Presenter: Dueck, L.P.
Rapporteur: Estelle Couture and Patrice Rapporteurs : Estelle Couture et Patrice
Simon
Simon
Authors:
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
Satellite-linked dive-recording instruments
were deployed on four eastern Arctic
bowhead whales, including one male, one
female, and two females accompanied by
calves. Dive measurement data were
received between July 5 and August 11,
2003; individual instruments reported for 1734 days for a total of 96 tag-days.
Approximately 17,500 dives ≥8 m in depth
were recorded; dives <8 m were considered
surface activity. Dive rate ranged from 2.8
dives/hr to 30.7 dives/hr, and both dive rate
and variance increased with day-of-year. All
four whales dove to depths ≥100 m. The
maximum recorded dive depth was 400 m.
Most dives (59%) were to depths ≤12 m; only
4.2% were to depths >50 m. Mean dive
duration of individuals ranged from 2.6 min to
8.1 min (overall mean = 5.0 min., S.E. = 1.1
Nous avons marqué quatre baleines
boréales de l’est de l’Arctique avec des
enregistreurs de plongée à liaison satellite, y
compris un mâle, une femelle et deux
femelles accompagnées de baleineaux, afin
d’enregistrer leurs habitudes de plongée.
Nous avons reçu des données de mesure
sur les habitudes de plongée entre le 5 juillet
et le 11 août 2003; chaque instrument a
enregistré des données pendant une période
allant de 17 à 34 jours, pour un total de
96 enregistreurs/jours.
Nous
avons
enregistré 17 500 plongées environ à une
profondeur ≥ 8 m; les plongées à une
profondeur < 8 m ont été considérées
comme des activités de surface. Le taux de
plongée a varié de 2,8 plongées/h à
30,7 plongées/h, et tant le taux de plongée
que la variance a augmenté avec le jour de
11
min, n = 4). Whales spent most of their dive
time (63-78% of time-at-depth) at dive depths
≤12 m (mean = 71%, S.E. = 3%, n = 4).
Surface time for individual whales ranged
from 19% to 35% (overall mean = 28%, S.E.
= 4%, n = 4). Partitioned by week, pooled
surface time ranged from 21% to 40%.
Differences between whales were evident for
surface time and certain dive characteristics;
females accompanied by calves had the
lowest mean dive duration and spent more
time at the surface than the other whales. No
differences in surface time or dive
characteristics were observed for time-ofday. Sightability estimates based on surface
time (above 8 m depth) are applicable to
aerial surveys of bowhead whales in the
eastern Arctic, with consideration for reported
variations in estimates in time. Sightability
estimates are probably conservative given
that two of the individuals were females with
calves.
l’année. Les quatre baleines ont plongé à
des profondeurs ≥ 100 m. La profondeur de
plongée maximale enregistrée est de 400 m.
La plupart des plongées (59 %) ont eu lieu à
des profondeurs ≤ 12 m; seulement 4,2 %
des plongées ont atteint des profondeurs
> 50 m. La durée de plongée moyenne des
individus a varié de 2,6 minutes à
8,1 minutes (moyenne globale = 5,0 minutes,
erreur-type = 1,1 minute, n = 4). Les baleines
ont passé la majeure partie de leur temps de
plongée (63-78 % du temps en profondeur) à
des profondeurs de plongée ≤ 12 m
(moyenne = 71 %, erreur-type = 3 %, n = 4).
Le temps passé à la surface par les baleines
a varié de 19 % à 35 % (moyenne globale =
28 %, erreur-type = 4 %, n = 4). Pour une
semaine, le temps en surface combiné a
varié de 21 % à 40 %. On a constaté des
différences évidentes entre les baleines pour
ce qui est du temps en surface et certaines
caractéristiques de plongée; les femelles
accompagnées des baleineaux ont affiché la
plus faible durée de plongée moyenne et ont
passé plus de temps à la surface que les
autres baleines. On n’a observé aucune
différence dans les caractéristiques de
plongée ou le temps en surface selon la
période du jour. Les estimations de la
détectabilité selon le temps en surface
(profondeur < 8 m) peuvent s’appliquer aux
relevés aériens des baleines boréales dans
l’est de l’Arctique, en tenant compte de la
variation des estimations dans le temps. Les
estimations de la détectabilité sont
probablement prudentes étant donné que
deux des individus étaient des femelles
accompagnées de baleineaux.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
The diving characteristic study was o
conducted in 2003 only so there are no
data on variation in diving behaviour
between years. Although the authors
suspect little variability due to the large
sample sizes for individual whales, there
are plans to conduct similar work in other
areas of the eastern Canadian Arctic.
12
Comme l’étude des caractéristiques de
plongée n’a été menée qu’en 2003, on
n’a pas de données sur la variation du
comportement de plongée d’une année à
l’autre. Bien que les auteurs soupçonnent
qu’il y ait peu de variabilité en raison de
la taille importante des échantillons pour
chaque baleine, on prévoit mener des
travaux semblables dans d’autres régions
de l’est de l’Arctique canadien.
o
Data indicate that the area could affect o
dive rate. The author mentioned that the
characteristics of the areas where the
measurements were taken, especially
depth, may influence diving behavior.
Foxe Basin has depths of less than 100
m, Western Fury and Hecla Strait and the
Gulf of Boothia have depths of 300m and
the Northern Gulf of Boothia has depths
greater than 400m. It was noted that in
deeper areas, we could expect more
variability than in shallow areas. It was
suggested that further analysis by
location be done.
Les données indiquent que la zone
pourrait avoir une incidence sur le taux
de plongée. Les auteurs mentionnent que
les caractéristiques des zones où les
mesures ont été prises, particulièrement
la profondeur, peuvent avoir une
incidence sur le comportement de
plongée. Dans le bassin Foxe, les
profondeurs sont inférieures à 100 m; à
l’ouest du détroit de Fury et Hecla et dans
le golfe de Botnie, les profondeurs sont
de 300 m; dans le nord du golfe de
Botnie, les profondeurs sont de plus de
400 m. On souligne qu’on peut s’attendre
à une plus grande variabilité dans les
zones plus profondes que dans des
zones peu profondes. On suggère de
mener une analyse plus poussée par
zone.
o
It was noted that the tagging was prior to o
and after breakup. As a result, whales
that were tagged early were waiting for
the ice to break up prior to their migration
to Gulf of Boothia and Prince Regent
Inlet, while the last whales to be tagged
did not have to wait. This could explain
some of the dive rate differences
between whales.
On souligne que le marquage a été
effectué avant et après la dislocation de
la banquise. En conséquence, les
baleines qui ont été marquées les
premières attendaient la dislocation de la
banquise pour migrer dans le golfe de
Botnie et l’inlet Prince-Régent, alors que
les baleines marquées les dernières n’ont
pas eu à attendre. Cela peut expliquer
certaines des différences dans les taux
de plongée entre les baleines.
o
It was asked whether the analysis of dive o
rate was conducted with inclusion of the
depth bin 0-8 m, since that could greatly
affect dive rate when whales are
traveling. The author indicated that dive
rate was calculated with bins beginning at
8 m.
On demande si l’analyse du taux de
plongée incluait la classe de profondeurs
de 0 à 8 m, car cela pourrait avoir une
incidence considérable sur le taux de
plongée lorsque les baleines se
déplacent. Les auteurs indiquent que le
taux de plongée a été calculé avec des
classes de profondeurs commençant à
8 m.
o
The correction factor derived from this o
study could be applied to other areas
(e.g. Baffin Bay), but it was thought that
this correction would likely yield an
underestimation of the population size.
This was likely because of the presumed
age/sex class segregation, with mostly
juveniles and adult females with calves in
On pourrait appliquer le facteur de
correction dérivé de cette étude à
d’autres zones (p. ex. baie de Baffin),
mais on pense que cette correction
donnerait lieu à une sous-estimation de
l’effectif. Il est en effet possible qu’il y ait
une ségrégation selon la classe d’âge/le
sexe, la région du bassin Foxe
13
the Foxe Basin region (as represented by
the tagged whales), versus the mainly
adult males and resting females in the
Baffin Bay region. It was noted that
ideally, sightability studies should be
conducted in the same area and at the
same time as when and where the survey
is conducted. Due to the added
dimension of whales that are not visible
under ice, surveys should also, ideally, be
conducted in August when the ice is not
present.
présentant surtout des juvéniles et des
femelles adultes accompagnées de
baleineaux (comme en témoignent les
baleines marquées), et la région de la
baie de Baffin, surtout des mâles adultes
et des femelles seules. On souligne qu’il
faudrait idéalement mener des études de
détectabilité au moment et à l’endroit où
le relevé est effectué. Comme les
baleines ne sont pas visibles sous la
glace, l’idéal serait de mener les relevés
en août, lorsque la mer est libre.
o
The estimates of sightability from this o
study, based on the proportion of time
visible at the surface, are consistent with
what was found in other studies in
Isabella Bay and western Greenland.
Les estimations de la détectabilité
obtenues à partir de cette étude, selon le
temps où les baleines sont visibles à la
surface, concordent avec ce que qu’ont
révélé d’autres études menées dans la
baie Isabella et à l’ouest du Groenland.
o
Time at surface was defined as time o
spent shallower than 8 m. This is a very
conservative assumption, since bowhead
whales are very dark and difficult to see
when they are below the surface. This 8
m threshold is likely to underestimate the
real population size and, ideally, a more
precise estimate of surface time should
be used.
Le temps en surface a été défini comme
étant le temps passé à une profondeur
< 8 m. C’est une définition très prudente,
car les baleines boréales sont très
foncées et difficiles à voir quand elles se
trouvent sous la surface. Ce seuil de 8 m
est susceptible de donner lieu à une
sous-estimation de la taille réelle de la
population, et l’idéal serait d’utiliser une
estimation plus précise du temps en
surface.
o
It was noted that the estimate of bowhead o
whale sightability provided by the authors
is currently the best available, based on a
relatively long and mostly continuous
period and including a large sample of
dives from four whales. However, it
should be recognized that it is from a
small sample of individuals and that
during the period coincident with the
aerial surveys only three tags were
providing data.
On souligne que les estimations de la
détectabilité des baleines boréales
fournies
par
les
auteurs
sont
actuellement les meilleures qui soient
disponibles; elles sont fondées sur une
période
relativement
longue
et
généralement continue et englobent un
vaste échantillon des plongées de quatre
baleines. Cependant, il faut reconnaître
qu’il s’agit d’un petit groupe d’individus et
que, pendant la période qui coïncidait
avec les relevés aériens, seuls trois
enregistreurs fournissaient des données.
14
3. Results of aerial surveys of
bowhead
whales
(Balaena
mysticetus)
in
the
eastern
Canadian Arctic in 2002, 2003, and
2004.
3. Résultats des relevés aériens des
baleines
boréales
(Balaena
mysticetus) dans l’est de l’Arctique
canadien [2002, 2003 et 2004].
Cosens, S.E., Cleator, H. et
Cosens, S.E., Cleator, H. and Auteurs :
Richard P.
Richard P.
Présentateur : Cosens, S.E.
Presenter: Cosens, S.E.
Rapporteur: Patrice Simon and Estelle Rapporteurs : Patrice Simon et Estelle
Couture
Couture
Authors:
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
In 2002, a three year program was begun to
fly line transect surveys of bowhead whales
summering in the Canadian eastern arctic.
The goals of the survey were to estimate
numbers in both the putative Baffin BayDavis Strait and Hudson Bay-Foxe Basin
stocks and to develop a better understanding
of the summering distribution of these
whales. In 2002, bowheads thought to belong
to the BB-DS stock, were surveyed in Eclipse
Sound, Prince Regent Inlet and Gulf of
Boothia. In 2003 surveys were flown in
southern Gulf of Boothia, Foxe Basin and
north-western Hudson Bay to estimate
numbers in the putative HB-FB stock. A
second 2003 survey estimated numbers of
BB-DS whales summering along the east
coast of Baffin Island. In 2004, Eclipse Sound
and Admiralty Inlet were re-surveyed and
parts of Barrow Strait were surveyed. Surface
counts of bowheads were analyzed in
DISTANCE and adjusted for whales not seen
because they were diving. Adjustment factors
for diving animals were derived using data
collected from whales monitored with
satellite-linked tags. An estimated 5016 (95%
CI = 2611-9633) bowheads occupied Eclipse
Sound, Prince Regent Inlet and Gulf of
Boothia in 2002. In 2003, 1539 (95% CI =
En 2002, on a mis sur pied un programme
triennal de relevés aériens des baleines
boréales qui passent l’été dans l’est de
l’Arctique canadien. Les relevés avaient pour
objectifs d’estimer les effectifs des deux
présumés stocks de la baie de Baffin et du
détroit de Davis (BB-DD) et de la baie
d’Hudson et du bassin Foxe (BH-BF) et de
mieux comprendre la répartition de ces
baleines durant l’été. En 2002, les baleines
boréales que l’on présume appartenir au
stock BB-DD ont fait l’objet de relevés dans
le détroit d’Éclipse, dans l’inlet Prince-Régent
et dans le golfe de Botnie. En 2003, des
relevés aériens ont été effectués dans le sud
du golfe de Botnie, dans le bassin Foxe et
dans le nord-ouest de la baie d’Hudson pour
estimer les effectifs du présumé stock BHBF. Un deuxième relevé, mené en 2003, a
permis d’estimer les effectifs de baleines
boréales du stock BB-DD passant l’été le
long de la côte est de l’île de Baffin. En 2004,
on a effectué un autre relevé aérien dans le
détroit d’Éclipse, dans l’inlet de l’Amirauté et
dans des parties du détroit de Barrows. Les
nombres de baleines boréales aperçues en
surface ont été analysés à l’aide du
programme DISTANCE et corrigés en
fonction des baleines non détectées parce
15
631-3770) bowheads were estimated in
Admiralty Inlet and along the east coast of
Baffin Island and an estimated 1026 (95% CI
= 338-3124) whales occupied the southern
Gulf of Boothia, Foxe Basin and northwestern Hudson Bay. No whales were seen
during the 2004 survey.
qu’elles étaient en plongée. On a dérivé les
coefficients de correction pour les animaux
en plongée en utilisant les données
recueillies grâce aux baleines suivies avec
des émetteurs satellites. On a estimé à 5016
(95 %, IC = 2611-9633) le nombre de
baleines boréales qui occupaient le détroit
d’Éclipse, l’inlet Prince-Régent et le golfe de
Botnie en 2002. En 2003, on a estimé à 1539
(95 %, IC = 631-3770) le nombre de baleines
boréales présentes dans l’inlet de l’Amirauté
et le long de la côte est de l’île de Baffin et à
1026 (95 %, IC = 338-3124) le nombre de
baleines qui occupaient le sud du golfe de
Botnie, le bassin Foxe et le nord-ouest de la
baie d’Hudson. Aucune baleine n’a été
aperçue pendant le relevé de 2004.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
It was noted that the bowhead whale o
surveys conducted in 2002, 2003, 2004
are the most extensive surveys done for
this species in this area. The results
demonstrate that whales are more
abundant than what was thought
previously
On souligne que les relevés des
baleines boréales effectués en 2002, en
2003 et en 2004 sont les relevés les plus
systématiques
réalisés
jusqu’à
maintenant pour cette espèce dans cette
zone. Les résultats montrent que les
baleines sont plus abondantes que ce
que l’on pensait auparavant.
o
The presenter began by stating that o
much of this work was reviewed
previously by the National Marine
Mammal Peer Review Committee in
2004.
The
authors
have
used
DISTANCE as suggested at the last
NMMPRC meeting.
Le présentateur commence en déclarant
qu’une grande partie de ces travaux ont
déjà été passés en revue par Comité
national d’examen par les pairs sur les
mammifères marins (CNEPMM) en
2004. Les auteurs ont employé le
programme DISTANCE, comme on leur
avait suggéré de le faire à la dernière
réunion du CNEPMM.
o
Surface times used in this survey were o
0.33 for the areas used by females with
calves and sub-adults and 0.25 for
Admiralty Inlet and east Baffin Island
Coast.
Les temps en surface utilisés dans ces
relevés étaient de 0,33 dans les zones
occupées
par
les
femelles
accompagnées de baleineaux et les
jeunes et de 0,25 pour l’inlet de
l’Amirauté et la côte est de l’île de Baffin.
o
One problem with estimations of the o
bowhead population is that Prince
Regent Inlet is used by bowhead whales
from both the two putative populations.
Furthermore, as movement between
Les estimations de la population des
baleines boréales posent le problème
suivant : l’inlet Prince-Régent est occupé
par des baleines boréales appartenant
aux deux présumées populations. Qui
16
Foxe Basin and Prince Regent Inlet was
observed, it cannot be assumed that the
2002 and 2003 surveys are independent.
plus est, comme on a observé des
mouvements entre le bassin Foxe et
l’inlet Prince-Régent, on ne peut pas
supposer que les relevés de 2002 et de
2003 sont indépendants.
o
The authors did not account for the o
variability in surface time in correcting
the estimate. They should also collect
more information on dive patterns for
different areas and different age classes
to compute various correction factors for
surface time.
Les auteurs n’ont pas tenu compte de la
variabilité du temps en surface dans la
correction des estimations. On leur
recommande
de
recueillir
plus
d’information sur les habitudes de
plongée dans différentes zones et
différentes classes d’âge pour calculer
divers facteurs de correction pour le
temps en surface.
o
Cow-calf pairs are an important cause of o
variation as they should not represent
more than 10% of the population. There
is not enough information in this study to
look at the percentage of cow-calf in the
entire population but this should be
investigated when more information is
available.
Les paires mères-petits sont une cause
importante de variation, car elles ne
devraient pas représenter plus de 10 %
de la population. Cette étude ne contient
pas l’information dont on a besoin pour
déterminer le pourcentage des paires
mères-petits dans l’effectif total, mais il
faudrait tenter de le déterminer quand on
aura plus d’information.
o
The survey crew was not exactly the o
same in each year but there was
overlap.
L’équipe qui a réalisé les relevés n’était
pas exactement la même chaque année,
mais il y avait des chevauchements.
o
DISTANCE analyses were conducted o
but the authors need to present more
details such as how the curves from
each survey were selected.
On a effectué les analyses à l’aide du
programme
DISTANCE,
mais
on
demande aux auteurs de présenter plus
de détails sur le choix des courbes pour
chaque relevé.
o
There was discussion about how to o
assign abundance estimates to two
putative populations. It was decided to
report estimates for the HB-FB and the
BB-DS stocks for areas where no mixing
has been observed as well as the
estimate for the area where mixing has
been documented (Prince Regent Inlet).
However, there is still the possibility of
counting the same whale twice or
missing some whales because surveys
conducted in different years were used
and we do not know if the extent of
mixing is the same from year to year.
On
discute
de
l’attribution
des
estimations de l’abondance à deux
populations présumées. On décide de
faire état des estimations relatives aux
stocks BH-BF et BB-DD pour les zones
où aucun mélange n’a été observé de
même que des estimations pour la zone
où un mélange a été observé (inlet
Prince-Régent). Cependant, il est
toujours possible de compter la même
baleine deux fois ou de manquer
certaines baleines, car les relevés ont
été effectués au cours d’années
différentes, et nous ne savons pas si le
mélange est aussi important d’une
17
année à l’autre.
o
In 2003, whales tagged in Foxe Basin o
had moved into Prince Regent Inlet by
the time the survey was done so the
population estimate for HB-FB misses an
unknown proportion of the stock. This
means that the population can only be
larger than this estimate. Similarly, the
2003 BB-DS survey provides an
underestimate because some whales
were outside of the survey area.
Therefore, we have two surveys which
provide partial estimates of the HB-FB
and BB-DS populations.
En 2003, les baleines marquées dans le
bassin Foxe s’étaient déplacées dans
l’inlet Prince-Régent au moment où le
relevé a été effectué, de sorte que
l’estimation du stock BH-BF ne tient pas
compte d’une proportion inconnue du
stock. Cela signifie que la population est
nécessairement plus importante que ce
qu’indique cette estimation. De même,
les relevés du stock BB-DD donnent lieu
à une sous-estimation, car certaines
baleines se trouvaient à l’extérieur de la
zone couverte par les relevés. Nous
avons donc deux relevés qui fournissent
des
estimations
partielles
des
populations BH-BF et BB-DD.
o
The authors need to provide a table o
including, for each year when a survey
was done,1) which stock the survey was
trying to estimate, 2) the number of
whales in each survey block that are
thought to belong to one or the other
stock, 3) the estimate of the number of
whales in Prince Regent Inlet where
whales from both stocks occur. This
would allow us to compute our best
estimates, to which we would have to
indicate that an unknown proportion of
each stock occurs in Prince Regent Inlet
where whales from both putative stocks
occur in the summer. This would provide
important information for COSEWIC and
should be reported clearly.
Les auteurs devraient fournir un tableau
indiquant, pour chaque année où un
relevé a été effectué : 1) le stock que
l’on a tenté d’estimer au moyen du
relevé; 2) le nombre de baleines dans
chaque secteur de relevé que l’on
présume appartenir à l’un ou à l’autre
stock; 3) l’estimation du nombre de
baleines dans l’inlet Prince-Régent où se
trouvent des baleines appartenant aux
deux stocks. Nous pourrions ainsi
obtenir de meilleures estimations,
auxquelles il faudrait ajouter qu’une
proportion inconnue de chaque stock se
trouve dans l’inlet Prince-Régent où les
deux présumés stocks se rencontrent
durant l’été. Cela fournirait des
informations
importantes
pour
le
COSEPAC et devrait être rapporté
clairement.
o
There was discussion about how to o
monitor abundance of these whales.
Options include surveying the entire
range in one year or focusing on a
smaller area for an index of abundance.
It was noted that it would be difficult to
survey the complete summer range in
one summer although this approach
would yield the best data for monitoring
recovery, as demonstrated by in the
interannual variation reported (zero
On discute du suivi de l’abondance de
ces baleines. Les options incluent la
réalisation de relevés dans toute l’aire de
dispersion pendant une année ou
l’exécution de relevés dans une plus
petite zone pour obtenir un indice
d’abondance. On souligne qu’il serait
difficile d’effectuer un relevé de
l’ensemble de l’aire de dispersion au
cours d’un même été – même si cette
approche donnerait les meilleures
18
whales seen in 2004).
données
pour
le
suivi
du
rétablissement – comme le montre la
variation interannuelle déclarée (aucune
baleine n’a été aperçue en 2004).
o
It was mentioned that the Tundra o
expedition saw about 70 bowhead
whales from their ship, which is a much
higher number of animals than was
observed during the survey. However,
conducting a survey in spring may not be
appropriate because the whales are
migrating. Groups such as the one seen
from the Tundra are feeding along the
ice edge and would be difficult to survey
from the air.
On mentionne que les membres de
l’expédition Tundra ont vu environ
70 baleines boréales de leur bateau, un
nombre d’animaux beaucoup plus élevé
que ce qui a été observé pendant les
relevés. Cependant, il ne serait peut-être
pas approprié d’effectuer un relevé au
printemps, car les baleines sont en
migration. Les groupes comme ceux
observés
par
les
membres
de
l’expédition Tundra s’alimentent à la
lisière de glaces et seraient difficiles à
voir du haut des airs.
o
In 2004, no bowhead whales were o
sighted. This may be due to many
factors including the potential presence
of killer whales, ice, etc.
En 2004, aucune baleine boréale n’a été
aperçue. Cette situation peut s’expliquer
par de nombreux facteurs, y compris la
présence possible d’épaulards, de
glaces, etc.
o
It was pointed out that the results of this o
3-year survey would provide very
positive results about the status of
bowhead whale in the eastern Canadian
arctic. Inuit traditional knowledge earlier
had indicated that the bowhead
population was increasing.
On fait remarquer que ce relevé triennal
donne des résultats très positifs
concernant la situation de la baleine
boréale dans l’est de l’Arctique
canadien.
Les
connaissances
traditionnelles des Inuits avaient déjà
indiqué que la population des baleines
boréales augmentait.
CONCLUSIONS
CONCLUSIONS
The conclusions from the meeting have been
completed via emails and they were sent to
the co-chairs of the COSEWIC marine
mammal sub-committee on February 22,
2005. Those conclusions are available in
Appendix 3. Three Research Documents are
also expected from the working papers
submitted for peer review.
Les conclusions de la réunion ont été
transmises par courriel et envoyées aux
coprésidents du sous-comité du COSEPAC
sur les mammifères marins le 22 février
2005. Ces conclusions figurent à l’annexe 3.
Trois documents de recherche devraient
également être produits à partir des
documents de travail présentés pour
l’examen par les pairs.
19
Part 2: Eastern Hudson Bay beluga – Partie 2 : Population de bélugas de
Peer review of survey results;
l’est de la baie d’Hudson – Examen
Tele/Videoconference,
February
par les pairs des résultats des
21, 2005
relevés;
Télé/vidéoconférence,
21 février 2005
Note: Some parts of the discussions on Nota : Une partie des discussions sur la
EHB beluga have been conducted
population de bélugas de l’est de la
on February 25 (during the meeting
baie d’Hudson (EBH) a eu lieu le
on western Hudson Bay beluga)
25 février (soit durant la réunion sur
once some new analysis requested
la population de bélugas de l’ouest de
by the participants were completed.
la baie d’Hudson) après que les
Nevertheless, all discussions related
nouvelles analyses demandées par
to EHB beluga are reported in Part 2
les participants ont été réalisées.
below (discussions on EHB beluga,
Néanmoins, toutes les discussions
February 21).
concernant la population de bélugas
de l’EBH sont présentées dans la
partie 2 ci-après (discussions sur le
béluga de l’EBH, 21 février).
1.
Abundance indices of belugas in 1.
James Bay (JB) and eastern Hudson
Bay (EHB) in summer 2004.
Indices de l’abondance des bélugas
de la baie James (BJ) et de l’est de la
baie de Hudson (EBH) durant l’été
2004.
Authors:
Jean-François Gosselin
Auteur :
Jean-François Gosselin
Presenter: Jean-François Gosselin
Présentateur : Jean-François Gosselin
Rapporteur: Rob Stewart and Estelle Rapporteurs : Rob Stewart et Estelle
Couture
Couture
Note: No abstract available for this working Nota : Aucun résumé n’est disponible pour ce
paper.
document de travail.
DISCUSSION
DISCUSSION
Temporal delay between flying adjacent Intervalle entre les vols sur les transects
segments of the survey
adjacents durant le relevé
o
In James Bay, the survey was flown on o
7 days over a 24 day period with delays
of 7, 4, 6 and 4 days. The most southern
segment was re-surveyed on September
1st and recorded fewer animals than 3
20
À la baie James, sept journées de vol se
sont échelonnées sur 24 jours, avec des
intervalles de 7, de 4, de 6 et de 4 jours.
Durant un deuxième vol sur le transect le
plus au sud effectué 1er septembre, on a
weeks earlier. The EHB survey took
place over 19 days with delays of 3, 9,
and 5 days. With such delays and
systematic survey coverage from south
to north, it is possible for whales to
move far enough to be counted more
than once, if they move from south to
north, or to be missed completely, if they
move from north to south. Such
movements
would
violate
the
assumption of random movements
required by the analysis.
aperçu moins d’animaux que ce qu’on
avait enregistré trois semaines plus tôt.
Le relevé du stock de l’EBH s’est
échelonné sur 19 jours, avec des
intervalles de 3, de 9, et de 5 jours. Avec
de tels intervalles et une couverture
systématique sud-nord, il est possible
que des bélugas se déplacent assez loin
pour être comptés plus d’une fois si leur
trajectoire est sud-nord ou que des
bélugas
passent
complètement
inaperçus si leur trajectoire est nord-sud.
Or, de tels mouvements annuleraient
l’hypothèse de mouvements aléatoires
qu’exige l’analyse.
o
There is evidence of movement of o
tagged whales in the region during the
period of the survey. Whales from the
Nelson River had moved into both
James Bay and EHB survey areas in
late August. Supplementary figures
provided by the author during the
videoconference indicated that, in
general, whales were more likely to be
in the northern part of the EHB arc
before 15 August than during survey
days and that some whales were in both
survey areas covered on 24 August and
29 August. The lower counts in southern
James Bay in September suggest
northward movement between 7 August
and 1 September.
On a des preuves du mouvement des
bélugas marqués dans la région pendant
la période couverte par le relevé. Les
bélugas du fleuve Nelson se sont
déplacés vers les zones de la baie
James et de l’EBH à la fin du mois
d’août. Des chiffres supplémentaires
fournis
par
l’auteur
pendant
la
vidéoconférence indiquent que, en
général, les bélugas étaient plus
susceptibles de se trouver dans la partie
nord de l’arc de l’EBH avant le 15 août
que pendant les jours de relevé et que
certains bélugas se trouvaient dans les
deux zones couvertes par le relevé le
24 août
et
le
29 août.
Les
dénombrements inférieurs dans le sud
de la baie James en septembre semblent
indiquer un mouvement vers le nord
entre le 7 août et 1er septembre.
o
The group could not resolve this issue o
and the following recommendations
were made to the author:
Le groupe n’a pu résoudre cette question
et recommande ce qui suit à l’auteur.
¾ Produce a more detailed, colourcoded map to show the time line and
order that the survey lines were
flown, delay in survey, parts of the
survey covered by less experienced
observers, etc. This information
represents a key aspect of the survey
to help identifying some of the
uncertainties associated with this
survey.
¾ Produire une carte plus détaillée, avec
un code de couleur, pour indiquer à
quel moment les transects ont été
survolés et dans quel ordre, les
intervalles dans le relevé, les parties
du relevé confiées à des observateurs
moins expérimentés, etc. Cette
information est essentielle, car elle
nous aidera à identifier certaines des
incertitudes associées à ce relevé.
21
¾ Examine the locations of tagged
whales throughout the duration of the
survey for evidence of non-random
north-south movements; map the
trajectory of each tagged whale;
investigate migration rate in order to
possibly make a correction for the
bias.
¾ Examiner les endroits où l’on a
observé des bélugas marqués durant
la période couverte par le relevé pour
recueillir des preuves de mouvements
non aléatoires du nord au sud; tracer
la trajectoire de chaque individu
marqué; étudier le taux de migration
afin de tenter de corriger le biais.
¾ Compare density estimates using the
data from 15 August and 24 August
when surveys of the same area were
done using different sets of lines.
¾ Comparer les estimations de la
densité en utilisant les données du
15 août et du 24 août lorsque des vols
ont été effectués dans la même zone
sur des transects différents.
¾ Possibly redo analysis without the 24
August lines.
¾ Tenter de refaire l’analyse sans les
transects du 24 août.
On February 25, the author presented the
results from the recommendations above.
The key aspects of the discussions are as
follows:
Le 25 février, l’auteur a présenté les résultats
qu’il
a
obtenus
en
suivant
les
recommandations
ci-devant.
Voici
les
principaux éléments des discussions.
o
The examination of telemetry data from o
the 8 belugas tagged in 2004 indicate
that 25% (2/8) of the beluga might have
been counted twice. However, when the
movements are examined for the 8
belugas, movements during the survey
period were essentially in all directions.
Therefore we have no evidence for a
systematic movement of beluga in one
direction or another. It was noted that
these types of surveys on small and
clumped populations are associated with
high variances and that the document
should include the information on the
possible double-counting.
L’examen des données de télémétrie
obtenues pour les huit bélugas marqués
en 2004 indique que 25 % (2/8) des
bélugas pourraient avoir été comptés
deux fois. Cependant, quand les
mouvements des huit bélugas sont
examinés, on se rend compte que les
mouvements enregistrés pendant la
période couverte par le relevé sont
essentiellement aléatoires. Il n’y a donc
aucune
preuve
de
mouvements
systématiques des bélugas dans une
direction ou dans une autre. On souligne
que les relevés effectués sur de petites
populations regroupées sont associés à
des variances élevées et que le
document devrait inclure de l’information
sur de possibles dénombrements en
double.
o
The author presented different scenarios o
which resulted in estimates varying
between approximately 1200 to 2000
belugas, with variable effects on the
variance. Consequently, the assumption
of homogenous distribution of animals in
L’auteur présente différents scénarios
ayant donné pour résultats des
estimations
allant
de
1200
à
2000 bélugas environ, avec des effets
variables sur la variance. L’hypothèse
d’une répartition homogène des animaux
22
the survey area does not hold. The most
defensible scenario is one including all
survey lines, while including belugas
seen on the transect in front of
Kuujjuaraapik.
Inclusion/exclusion of observations
missing distance information
dans la zone couverte par le relevé ne
tient donc pas. Le scénario le plus
plausible est celui incluant tous les
transects du relevé, y compris le transect
devant Kuujjuaraapik.
with Inclusion/exclusion
d’observations
assorties d’information sur la distance
non
o
In James Bay, mean cluster size for o
observations with complete data was
2.78 (CV = 19.5%) while the mean
cluster size for whales without distance
measurements was 2.35 (CV 31.9%).
With combined observations, the
expected cluster size was 1.92 (CV =
39.6%). This lower value and high CV
was the most important component of
variance in the density and abundance
estimates and it was suggested that
using only the observations with
complete data might give a more robust
population estimator.
À la baie James, la taille moyenne des
agrégations
obtenues
à
partir
d’observations assorties de données
complètes est de 2,78 (CV = 19.5 %),
tandis que la taille moyenne des
agrégations de bélugas obtenue sans
mesures de la distance est de 2,35
(CV = 31,9 %). À partir d’observations
combinées, la taille anticipée des
agrégations serait de 1,92 (CV =
39,6 %). Cette valeur inférieure et ce
coefficient de variation élevé étaient les
composants les plus importants de la
variance dans les estimations de la
densité et de l’abondance, et on avance
que le fait de n’utiliser que les
observations assorties de données
complètes donnerait une estimation plus
robuste de la population.
o
The estimates when using only o
observations with distance data were
also examined. They would produce
estimates of 3256 for James Bay (down
from 4440), 103 for EHB-N (down from
120) and 1303 for EHB-S (down from
1923).
On examine également les estimations
obtenues
uniquement
à
partir
d’observations assorties de données sur
la distance. On obtiendrait des
estimations de 3256 individus pour la
baie James (moins que 4440), de 103
pour l’EBH-N (moins que 120) et de 1303
pour l’EBH-S (moins que 1923).
o
The group concluded that it was o
important to keep all observations. The
large variance of density and abundance
estimates reflects the uncertainty and
the difficulties of this year’s survey
therefore, it is important to keep the data
sets with missing distance information.
Omitting them would make the
estimates more precise than they really
were given the many problems
associated with delays.
Le groupe conclut qu’il importe de garder
toutes les observations. La grande
variance entre les estimations de la
densité et de l’abondance reflète les
incertitudes et les difficultés associées
au relevé de cette année; il est donc
important de conserver les ensembles de
données qui ne comportent pas
d’information sur la distance. Omettre
ces ensembles de données rendrait les
estimations plus précises qu’elles ne le
sont en réalité, compte tenu des
nombreux problèmes liés aux intervalles.
23
des
bélugas
aperçus
à
Placement of whales seen at Kuujjuaraapik Placement
in the James Bay or in eastern Hudson Bay Kuujjuaraapik dans la strate de la baie James
(EHB) strata
(BJ) ou dans celle de l’est de la baie de
Hudson (EBH)
o
During the James Bay survey, a large o
number of whales were seen at
Kuujjuaraapik, where whales have not
been seen on previous surveys. This
historic break in whale distribution had,
in fact, been part of the reason the
survey was originally partitioned here
into James Bay to the south and EHB to
the north. However, Kuujjuaraapik
whales could be reassigned to EHB
because whales do move south from
Nastapoka to Kuujjuaraapik, and farther
(to Long Island). Conversely, there is
evidence of whales moving into the area
from the Nelson estuary. Since no
whales were seen there in previous
surveys, only the 2004 estimate would
require revision.
Pendant le relevé effectué à la baie
James, un grand nombre de bélugas ont
été aperçus à Kuujjuaraapik, endroit où
aucun individu n’avait été aperçu lors de
relevés précédents. En fait, cette
coupure historique dans la répartition
des bélugas explique en partie pourquoi
le relevé avait été à l’origine divisé entre
la baie James, au sud, et l’EBH, au nord.
Or, les individus aperçus à Kuujjuaraapik
pourraient être attribués à la strate de
l’EBH, car ce sont des bélugas qui se
déplacent vers le sud, de Nastapoka à
Kuujjuaraapik, et plus loin encore (vers
Long Island). En revanche, des preuves
indiquent que des individus migrent dans
cette zone depuis l’estuaire du fleuve
Nelson. Comme aucun individu n’a été
aperçu au cours des relevés précédents,
il ne faudrait revoir que les estimations
de 2004.
o
Genetic information from samples o
collected from belugas killed in front of
Kuujjuaraapik indicate that 10/13 beluga
were of the haplotypes closest to EHB,
which indicate a predominance of EHB
beluga in that area over western Hudson
Bay (WHB) or James Bay beluga. The
genetic data from 1992-2001 will have to
be investigated further.
L’information génétique obtenue à partir
des échantillons prélevés sur les bélugas
abattus devant Kuujjuaraapik indique
que 10 bélugas sur 13 appartenaient aux
haplotypes les plus proches de la
population de l’EBH, ce qui indique une
prédominance des bélugas de l’EBH
dans cette zone par rapport aux bélugas
de l’ouest de la baie de Hudson (OBH)
ou de la baie James. Les données
génétiques de 1992-2001 devront être
examinées plus à fond.
o
The group agreed to look at EHB o
estimate calculated with and without the
Kuujjuaraapik observations. It was
mentioned that the difference between
both estimates would probably be
approximately 200 individuals.
Le groupe accepte d’examiner les
estimations de l’EBH calculée avec et
sans
les
observations
faites
à
Kuujjuaraapik. On mentionne que la
différence entre les deux estimations
serait probablement de l’ordre de
200 individus.
24
The stock identity of the whales surveyed
Identité du stock d’origine des bélugas
couverts par le relevé
o
There is interest in partitioning surveyed o
whales according to "genetic stocks of
origin" but it is not possible to genotype
the whales as they are counted. It was
suggested to use the whole combined
eastern Hudson Bay and James Bay
estimates based on no differences in
microsatellites and movements of
whales along the whole coast from
Nelson River to EHB-N.
On aimerait séparer les bélugas couverts
par le relevé en fonction de leur stock
génétique d’origine, mais il n’est pas
possible de génotyper les bélugas au
cours du dénombrement. On suggère
d’employer les estimations combinées
de l’est de la baie de Hudson et de la
baie James en s’appuyant sur l’absence
de différences dans les microsatellites et
les mouvements des baleines le long de
toute la côte, depuis le fleuve Nelson
jusqu’à l’EBH-N.
o
It was agreed that the population o
estimates
(from
aerial
surveys)
presented here could not be assigned to
genetic stocks.
On convient que les estimations de la
population (obtenues à partir des relevés
aériens), telles qu’elles sont présentées
ici, ne pourraient pas être attribuées aux
stocks génétiques.
Explanation for the large variance
o
Explication de la grande variance
Although the possible effects could not o
be quantified, several factors may have
contributed to the large variances in the
abundance estimates derived from this
survey compared to others. It took
longer, lasted later into the fall and was
delayed for several days at a time. The
survey encountered more fog and higher
Beaufort conditions than did previous
surveys, and used less experienced
observers. Directional movements by
the whales either north or south during
delays could lead to over- or
underestimates respectively. Extending
later into the fall may increase the
number of WHB beluga creeping into
the survey and cause an overestimate.
The other factors would all produce
underestimates.
25
Bien qu’on ne puisse quantifier leurs
effets possibles, plusieurs facteurs
pourraient avoir contribué aux grandes
variances dans les estimations de
l’abondance dérivées de ce relevé par
rapport à d’autres relevés. Ce relevé a
duré plus longtemps, s’est terminé plus
tard à l’automne et a été retardé pendant
plusieurs jours à la fois. Ceux qui ont
effectué le relevé ont rencontré plus de
brouillard et des conditions plus difficiles
dans la mer de Beaufort que durant les
relevés précédents et on a fait appel à
des observateurs moins expérimentés.
Les mouvements directionnels des
bélugas vers le nord ou vers le sud entre
les jours de relevé pourraient avoir
provoqué une sous-estimation ou une
sur-estimation respectivement. Comme
le relevé s’est poursuivi plus tard à
l’automne, un plus grand nombre
bélugas de l’OBH pourraient s’être
glissés dans la zone couverte par le
relevé, causant ainsi une surestimation.
Les autres facteurs produiraient tous des
sous-estimations.
o
Flying the survey at lower altitudes may o
affect the strip width but may not affect
the overall estimates. It is expected that
more whales might be detected but the
group was unable to assess the
differences between surveys at 1000’
and 1500’ ASL.
Le fait d’effectuer le relevé à plus basse
altitude peut affecter les largeurs de
bandes
mais
n’influe
pas
nécessairement sur les estimations
globales. On s’attend à ce qu’un plus
grand nombre de baleines soient
observées, mais le groupe ne peut
évaluer les différences entre les relevés
à 1000 et à 1500 pi au-dessus du niveau
de la mer.
o
The group recommended using models o
of whales and simulated surveys to
quantify altitude related detection
differences.
Le groupe recommande d’employer des
répliques de baleines et des relevés
simulés pour quantifier des différences
de détection liées à l’altitude.
o
The values for group size were not o
normally distributed and were logtransformed. Normality of the logtransformed data was not tested and it
was agreed that it should be checked.
Les valeurs relatives à la taille du groupe
n’ont pas été distribuées normalement et
ont fait l’objet d’une transformation
logarithmique. La normalité des données
ayant fait l’objet d’une transformation
logarithmique n’a pas été testée; on
convient
qu’il
faudrait
faire
les
vérifications nécessaires.
Publication process
Processus de publication
The Committee concluded that the 2004
survey results should be documented via a
CSAS Research Document, once further
analysis identified will have been completed
as recommended by the group. If possible,
the Research Document should be available
before the National advisory meeting on
recovery assessment for beluga, scheduled
to take place in April 2005.
Le Comité conclut que les résultats du relevé
de 2004 devraient être publiés dans un
document de recherche du SCCS, une fois
qu’une analyse plus poussée aura été menée
comme il le recommande. Autant que
possible, le document de recherche devrait
être disponible avant la réunion nationale
d’examen par les pairs, qui aura lieu en avril
2005 et au cours de laquelle on évaluera le
rétablissement du béluga.
26
2.
Harvest statistics for beluga whales 2.
in Nunavik, 1974-2004.
Statistiques
relatives
aux
prélèvements de bélugas au Nunavik,
1974-2004.
Auteurs :
Lesage, V., Doidge, D.W.
Authors:
Lesage, V., Doidge, D.W.
Présentateur : Véronique Lesage
Presenter: Véronique Lesage
Rapporteur: Rob Stewart and Estelle Rapporteurs : Rob Stewart et Estelle Couture
Couture
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
The Nunavik communities have traditionally
harvested beluga along the eastern Hudson
Bay, Hudson Strait and Ungava Bay coasts
of northern Quebec. Harvest statistics have
been monitored over the last 30 years. A first
report in 2001 summarized and qualified the
information collected since 1974 (Lesage et
al. 2001). The current report provides an
update of this information for the period
2001–2004. A general decline in annual
harvests was observed between the periods
preceding and following quota introduction in
1986 after which, total harvests were less
variable between years. Annual harvests in
recent years (2001–2004) were relatively
similar in 2002, 2003 and 2004 (168–216
beluga/yr) but peaked at 395 belugas in
2001 a level last attained in 1980.
Compliance with management measures
improved during the period 2001–2004, and
especially during 2002–2004, as indicated
by a greater transmission of information
through weekly reports, and participation in
the sampling program, and by a general
reduction in the total harvest in all regions of
the Nunavik. In spite of these improvements,
regional allocations were exceeded almost
each year and in each region. Hudson Strait
historically supported the largest harvests,
and continued to do so during 2001–2004,
with 60–84% of the allocations and 58–84%
of the total annual harvest by Nunavik
communities. One noticeable change during
the period 2001–2004 in comparison with
Les
communautés
du
Nunavik
ont
traditionnellement chassé le béluga dans l’est
de la baie d’Hudson, le détroit d’Hudson et la
baie d’Ungava, dans le nord du Québec. Les
statistiques de chasse sont colligées depuis
maintenant 30 ans. Un premier rapport
résumant et qualifiant les informations
recueillies depuis 1974 a été produit en 2001
(Lesage et al., 2001). Le présent rapport vise
à mettre à jour ces informations pour la
période 2001-2004. Un déclin général de la
chasse a été observé entre les périodes
précédant et suivant l’introduction de quotas
en 1986 après quoi, les variations
interannuelles des totaux de chasse étaient
aussi moins importantes. Les prises des trois
dernières années (2002-2004) ont été
relativement similaires (soit de 168 à 216
bélugas par année), mais elles ont atteint un
maximum de 395 bélugas en 2001, leur plus
haut niveau depuis 1980. Le respect des
mesures de gestion s’est amélioré en 20012004, particulièrement en 2002-2004, comme
l’indique
une
transmission
accrue
d’information par l’intermédiaire des rapports
hebdomadaires, une meilleure participation
au programme d’échantillonnage et une
réduction globale des prises dans toutes les
régions
du
Nunavik.
Malgré
ces
améliorations, les quotas régionaux ont été
surpassés presque chaque année et dans
chaque région. Le détroit d’Hudson était le
lieu des plus grandes prises et le demeure de
2001 à 2004, avec 60-84 % des quotas et 58-
27
previous years was the increase in the
number of communities harvesting in
Hudson Strait. Although white beluga
dominated the harvest, with 58% of the total
catches, grey beluga, including dark grey
animals, represented 42% of the catches
during 2001–2004. The sex composition of
the harvest indicates that females were
generally killed as often as, or more often
than males, both when considering genders
independently of their colour, or when
considering either white or grey beluga
independently. The harvest during 1993–
2004 also comprised a larger proportion of
younger individuals than the harvest from the
mid-1980s, resulting in a distribution with a
median age of 9.5 yrs, compared with 13.0
yrs in the 1980s. This tendency to harvest
younger individuals was also observed in the
harvests of eastern Hudson Bay (median
age = 8.5 yrs) and Hudson Strait (median
age = 9.5 yrs).
84 % des prises par les communautés du
Nunavik. Un changement notable pour la
période 2001-2004 par rapport aux années
précédentes a été l’augmentation du nombre
de communautés à chasser le béluga dans le
détroit d’Hudson. Bien que les individus
blancs dominaient la chasse, avec 58 % de
l’ensemble des prises, les bélugas gris, y
compris
les
individus
gris
foncé,
représentaient 42 % des prises en 20012004. La composition de la chasse indique
que les femelles ont été tuées aussi souvent,
sinon plus souvent que les mâles, autant en
considérant les genres indépendamment des
couleurs qu’en considérant les bélugas
blancs et gris séparément. Les prises durant
1993-2004 comprenaient également une plus
grande proportion de jeunes bélugas que
celles des années 1980, résultant en un âge
médian de 9,5 ans, comparativement à
13,0 ans pour les années 1980. Cette
tendance à chasser les bélugas plus jeunes
subsiste également lorsqu’on examine
séparément les prises de l’est de la baie
d’Hudson (âge médian = 8,5 ans) et du
détroit d’Hudson (âge médian = 9,5 ans).
DISCUSSION
DISCUSSION
Data quality
Qualité des données
o With several sources of data within and o Comme plusieurs sources de données ont
été utilisées à l’intérieur des périodes et
between periods, there were questions
entre celles-ci, on se demande quelles
about which data were actually used. The
sont les données qui ont été employées
author reassured the group that all data
réellement. Les auteurs rassurent le
were examined, cross-validated and
groupe en disant qu’ils ont examiné et
discrepancies investigated. Nevertheless,
contre-vérifié toutes les données et qu’ils
only the locations were crossed checked
ont également analysé les écarts.
using data from genetic sampling; the
Néanmoins, seuls les emplacements ont
numbers were not.
été contre-vérifiés à l’aide des données
d’échantillonnage génétiques; les chiffres
ne l’ont pas été.
o Some communities have a history of o Certaines collectivités ont toujours eu
tendance
à
produire
des
sousunder reporting which resulted in
déclarations, qui se traduisent par une
underestimates of harvest statistics.
sous-estimation des statistiques relatives
aux prélèvements.
o The 2004 data were considered as the o On estime que les données de 2004 sont
28
les plus fiables qui ont été recueillies en
30 ans. On souligne également que les
agents de la Direction des ressources
renouvelables étaient responsables de la
déclaration des données en 2004.
most reliable in 30 years. It also has been
noted that Renewable Resources Officers
were responsible for reporting data in
2004.
Origins of the whales being killed
Origine des bélugas abattus
o It was noted that whales tagged at the
Nelson River arrived in the Hudson Strait
hunting areas between mid-October and
early December in 2004, but that they
passed offshore of the hunting areas in
2003.
On souligne que les bélugas marqués dans
le fleuve Nelson sont arrivés dans les aires
de chasse du détroit d’Hudson entre la mioctobre et le début de décembre 2004, mais
qu’ils sont passés au large des aires de
chasse en 2003.
o There is seasonality in the hunt and in the o La chasse et l’échantillonnage présentent
des variations saisonnières qui font en
collection of samples such that the fall
sorte que l’échantillonnage de la chasse
hunt is not as well sampled as the spring
d’automne n’est pas aussi complet que
hunt. This is relevant to partitioning
celui du printemps. Ces variations donnent
harvests and will be discussed more fully
du poids à une séparation des
during the review of the paper on
prélèvements et feront l’objet de plus
abundance estimates (model paper).
amples discussions pendant l’examen du
document sur les estimations de
l’abondance
(document
traitant
du
modèle).
Age/sex structure
Structure par âge/sexe
o According to the statistics on teeth o Selon les statistiques relatives à l’usure
des dents, les chasseurs ont plus de
wearing, hunters are having greater
succès avec les baleines de l’EBH dans le
success at killing eastern Hudson Bay
détroit d’Hudson. Puisque l’âge médian
whales in Hudson Strait. Since the
est bas, il se peut qu’un plus grand
median age is low, more animals than
nombre d’animaux que prévu soient
expected are potentially being harvest.
prélevés. Ce résultat aurait dû être détecté
This result should have been detected
avec des analyses génétiques, mais la
with genetic analyses but the sample size
taille de l’échantillon était trop petite.
was too small.
o Some areas show large harvests of grey o Dans certaines zones, on a enregistré
d’importants prélèvements de femelles
females. Some of these will be young
grises. Certaines de ces femelles sont
reproducing
whales
with
high
jeunes et affichent des valeurs de
reproductive values. These whales were
reproduction élevées. Ces bélugas
to receive protection under the 1996
devaient être protégés en vertu du Plan de
Management Plan. This protection seems
gestion de 1996. Cette protection semble
elusive.
évasive.
29
Publication process
Processus de publication
The Committee concluded that the harvest Le Comité conclut que les statistiques
statistics data should be documented via a relatives aux prélèvements devraient être
publiées dans un document de recherche du
CSAS Research Document.
SCCS.
3. Abundance of eastern Hudson Bay 3. Évaluation de l’abondance de la
belugas.
population de bélugas de l’est de la
baie d’Hudson.
Hammill, M.O., Lesage, V.,
Hammill, M.O., Lesage, V., Auteurs :
Gosselin, J-F
Gosselin, J-F
Présentateur : Mike Hammill
Presenter: Mike Hammill
Rapporteur: Rob Stewart and Estelle Rapporteurs : Rob Stewart et Estelle Couture
Couture
Authors:
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
A population model was used to follow
changes in the eastern Hudson Bay (EHB)
population
since
1985.
The
model
incorporating harvest information was fitted
to aerial survey data by adjusting initial
population size and estimates of the number
of animals struck, but not reported. The
number of belugas in eastern Hudson Bay
has declined from approximately 4300
(SE=1600) animals in 1985 to 2900
(SE=1400) in 2004. In order to achieve this
fit, 1.8 animals are estimated to be lost for
every animal reported in the harvest. Overall
harvest rates have declined under the
current management plan. The rate of
decline in this population has also likely
slowed. To halt the decline, reported harvest
rates must be reduced to 44 animals.
Un modèle de la population est utilisé pour
suivre l’évolution de la population de bélugas
de l’est de la baie de Hudson (EBH) depuis
1985. Le modèle incorporant les informations
concernant la chasse a été lié aux données
d’inventaires aériens en ajustant l’effectif
initial et les estimations du nombre d’animaux
qui ont été blessés mais non récupérés. Le
nombre de bélugas de l’est de la baie
d’Hudson aurait décliné d’approximativement
4300 individus (erreur-type = 1600) en 1985
à 2900 (erreur-type =1400) en 2004. Pour
qu’une telle tendance soit obtenue, on estime
à 1,8 le nombre de bélugas qui ont été
perdus pour chaque animal déclaré tué.
Globalement, les niveaux de chasse ont
diminué dans le contexte des plans de
gestion en place. Le taux de déclin de la
population a probablement aussi ralenti. Afin
de stopper ce déclin, le niveau de chasse
déclaré doit être réduit à 44 animaux.
DISCUSSION
DISCUSSION
This model marks a divergence from Ce modèle s’écarte du modèle précédent du
previous ones by the incorporation of a fait qu’il incorpore un facteur dépendant de la
30
density dependent factor and a Bayesian densité et un modèle bayésien, qui est
model, necessary for the longer-term nécessaire à l’établissement d’une trajectoire
à plus long terme.
trajectory.
Allocation of harvest to genetic stocks
Attribution des prélèvements aux stocks
génétiques
o The model is most sensitive to the o Le modèle est des plus sensibles au
paramètre b (captures) en incluant une
parameter b (catches) which includes
variation pour les bélugas abattus-perdus
variation from struck-and-lost, killed but
et les bélugas abattus-non signalés et une
not reported and allocation by genetic
attribution au stock génétique. La
stock. The mean haplotype frequencies of
fréquence moyenne des haplotypes
harvest stock from EHB are significantly
caractérisant les bélugas prélevés dans
different than those of adjacent harvest
l’EBH est sensiblement différente de celle
stocks. There is, however, overlap in the
des stocks adjacents. On constate
distributions of haplotypes. The general
toutefois des chevauchements dans la
principle of assigning individuals in an
répartition des haplotypes. On conteste le
area of overlap (of haplotype frequencies)
principe général d’attribution des individus
was challenged on the basis that it is
dans une zone où il y a des
impossible to separate whales of a certain
chevauchements dans la fréquence des
haplotype that moved into the area from a
haplotypes étant donné que cela ne
resident whale with the same haplotype
permet pas de distinguer les bélugas
due to ancestral effects. For example
présentant un certain haplotype qui ont
some whales killed in EHB/HS have the
migré dans cette zone d’un béluga
same haplotype as seen in the Beaufort
résident présentant le même haplotype.
Sea, but immigration is unlikely. This
Ainsi, certains bélugas abattus dans
issue was not resolved.
l’EBH/DH présentent le même haplotype
que d’autres bélugas observés dans la
mer de Beaufort, mais une migration est
peu probable. Cette question n’est pas
encore résolue.
o There was discussion about which o On se demande quel composant de la
variance associé à l’attribution au stock
component of variance associated with
génétique a été inclus dans la distribution
genetic allocation was included in the
binomiale utilisée dans le modèle. Ces
binomial distribution used in the model.
données
comportent
des
erreurs
These data have error associated with
d’échantillonnage et d’attribution. Or, bien
sampling and with allocation and,
qu’on ait convenu que la distribution
although it was agreed the binomial
binomiale n’incluait que l’un de ces deux
distribution included only one of those, it
types d’erreur, on n’a pas déterminé
was not resolved which one it was.
lequel.
o While the harvest was allocated to o Bien que les prélèvements aient été
attribués à différents stocks génétiques,
different genetic stocks, the population
les
estimations
de
la
population
estimate used to support those harvests
employées à l’appui de ces prélèvements
can not be haplotyped.
ne peuvent pas être haplotypés.
31
2004 survey results with respect to trajectory
Résultats du relevé de 2004 en ce qui
concerne la trajectoire
o The model trajectory is well below the o La trajectoire du modèle est bien en
dessous de l’estimation de la population
population estimate from 2004. The
obtenue à partir du relevé de 2004. La
model trajectory also indicates that the
trajectoire du modèle indique également
EHB population is declining whereas the
que la population de l’EBH est en déclin,
2004 survey estimates might suggest that
tandis que les estimations du relevé de
the population is becoming larger.
2004 semblent suggérer que la population
Various factors that might have caused
va en augmentant. On discute des divers
this were discussed and investigated
facteurs qui pourraient avoir causé cette
when possible.
situation, et on examine ces facteurs
lorsque c’est possible.
¾ The estimate used for the pristine
population size may have been based
on an inappropriate rate of increase.
¾ L’estimation utilisée pour l’effectif initial
pourrait être basée sur un taux
d’augmentation inadéquat.
¾ The 2004 survey could be an
overestimate due to double-counting.
¾ Le relevé de 2004 pourrait avoir donné
lieu à une surestimation due à un
dénombrement en double.
¾ The 2004 survey could be an
overestimate
due
to
directional
movements of whales and unusual
environmental factors.
¾ Le relevé de 2004 pourrait être une
surestimation due aux mouvements
directionnels des bélugas et à des
facteurs environnementaux inhabituels.
¾ The use of only observations with
distances would bring the 2004
estimate more in line with the
trajectory. This option was discussed
and it was concluded this would not be
appropriate (see minutes from the
aerial survey).
¾ Si on n’utilisait que les observations
assorties de données sur la distance,
les estimations de 2004 concorderaient
davantage avec la trajectoire. On
discute de cette option et on conclut
qu’il ne serait pas approprié de
procéder ainsi (voir le compte rendu du
relevé aérien).
¾ The apparent sudden increase in 2004
could not be driven internally but, if
valid, might indicate immigration.
¾ L’augmentation apparente soudaine de
2004 pourrait ne pas découler de
facteurs internes, mais elle pourrait, si
elle est valide, indiquer une migration.
¾ The inclusion of whales seen at
Kuujjuaraapik in the EHB would
increase the total estimate for EHB
and increase the variance. It was
recommended
to
present
both
scenarios.
¾ L’inclusion de baleines observées à
Kuujjuaraapik, dans l’EBH, pourrait
augmenter les estimations totales pour
l’EBH ainsi que la variance. On
recommande de présenter les deux
scénarios.
32
¾ It was noted that if the whales counted
in James Bay and EHB are summed,
as one population as supported by
microsatellite data, there would be a
decline to 2004 of about 30%, not a
sudden increase.
¾ On souligne qu’en additionnant les
baleines recensées à la baie James et
dans l’EBH, comme s’il s’agissait d’une
population unique, et comme l’indiquent
les données sur les microsatellites, on
enregistrerait un déclin de 30 % environ
en 2004, et non une augmentation
soudaine.
¾ There may be too few surveys (n=4) to
generate a good trajectory. Another
survey should be done as soon as
possible.
¾ Il semble y avoir trop peu de relevés
(n=4) pour produire une bonne
trajectoire. Un autre relevé devrait être
effectué dès que possible.
The impact of using different pristine L’incidence de l’utilisation de différentes
population values was reviewed on February valeurs de la population initiale a été
examinée le 25 février.
25th.
o
Using a Pella-Tomlinson model, the o
estimated population before harvest was
at ca. 12,000 whales, which would have
been reduced to 1000 after harvesting.
These estimates are very approximate.
The group concluded that changing
pristine population size, or changing
which survey lines were used/excluded
in the 2004 estimate made very little
change to overall conclusion of a
declining EHB stock. The rate of
increase used by the old Mitchell and
Reeves calculation was originally 0.08
but probably they used 0.05 for their
estimation of EHB population compared
to r=0.04, the currently accepted
estimate.
Lorsqu’on utilise le modèle PellaTomlinson, on obtient une population
initiale (avant les prélèvements) de
12 000 baleines environ, un nombre qui
aurait été réduit à 1000 après les
prélèvements. Ces estimations sont très
grossières. Le groupe conclut que le fait
de modifier l’effectif initial ou de choisir
d’inclure/d’exclure des transects dans les
estimations de 2004 a eu une très faible
incidence sur la conclusion générale
voulant que le stock de l’EBH soit en
déclin. Le taux d’augmentation employé
dans l’ancien calcul de Mitchell et de
Reeves était de 0,08 à l’origine, mais ils
ont sans doute employé un taux de 0,05
pour l’estimation de la population de
l’EBH, comparativement à r = 0,04,
l’estimation actuellement admise.
o
However, it was the predicted trajectory o
shown in the results that presents the
estimates + 1 standard error and the
fact that most estimates are within 1
standard error of the others is easily
overlooked. Using a 95% confidence
interval would illustrate that all the
previous discussion about trends refers
only to a perceived difference based on
the use of standard errors (the estimates
show no trend if 95%confidence
intervals are used).
Cependant, c’est la trajectoire prévue
dans les résultats qui présente les
estimations avec + 1 erreur-type. Or, le
fait que la plupart des estimations sont
en deçà de 1 erreur-type est facilement
ignoré. En employant un intervalle de
confiance de 95 %, on verrait que la
discussion précédente sur les tendances
ne porte que sur une différence perçue
reposant sur l’utilisation d’erreurs types
(les estimations ne montrent aucune
tendance lorsque des intervalles de
confiance de 95 % sont employés).
33
o
Another survey was recommended by o
the group to meet the needs of the
model and to redress problems in the
2004 survey. It was also recommended
that this uncertainty be reflected in
future management plans and that those
plans include a future survey and
decision criteria so that depending on
the outcome of the survey, decisions
regarding hunt management and
recovery planning can be implemented
without undue delay.
Le groupe recommande d’effectuer un
autre relevé pour répondre aux besoins
du modèle et pour corriger les problèmes
inhérents au relevé de 2004. On
recommande également que cette
incertitude soit intégrée aux futurs plans
de gestion, et que ceux-ci prévoient la
réalisation d’un relevé et l’établissement
de critères de décision qui nous
permettront, à la lumière des résultats du
relevé, de prendre des décisions
opportunes sur la gestion de la chasse et
la planification du rétablissement.
Publication process
Processus de publication
The Committee concluded that the EHB
beluga estimates should be documented via
a Research Document. A Status Report
should also be produced. Prior to the release
of the Status Report, the group will have to
revisit the last estimates produced and the
key conclusions regarding the trend of the
abundance index. This step will be
completed when the analysis recommended
by the Committee (on survey and abundance
papers) will have been done. The work will
be completed by emails or via a
tele/videoconference if necessary. The
status Report should be released before the
National advisory meeting on recovery
assessment for beluga, scheduled to take
place in April 2005.
Le Comité conclut que les estimations
relatives aux bélugas dans l’EBH devraient
être publiées dans un document de
recherche. On devrait aussi produire un
rapport sur l’état des stocks. Avant la
publication de ce rapport, le groupe devra
réexaminer
les
dernières
estimations
produites et les conclusions clés concernant
la tendance de l’indice d’abondance. Cette
étape prendra fin lorsqu’on aura terminé
l’analyse recommandée par le Comité
(documents sur le relevé et l’abondance). Les
travaux seront terminés par l’intermédiaire de
courriels ou d’une télé/vidéoconférence si
nécessaire. Le rapport sur l’état des stocks
devrait être publié avant la réunion nationale
d’examen par les pairs qui aura lieu en avril
2005 et au cours de laquelle on évaluera le
rétablissement du béluga.
34
4.
Estimate of the animals from each 4.
population that are harvested by each
community - A brief summary of
information in response to a request
for advice from Fisheries and
Aquaculture Management.
Authors:
Hammill, M.O., Gosselin, J-F
Presenter: Mike Hammill
Rapporteur: Rob Stewart
Estimations
relatives
aux
prélèvements
d’animaux
par
population et par collectivité – Bref
sommaire de l’information recueillie
en réponse à une demande d’avis de
Gestion
des
pêches
et
de
l’aquaculture.
Auteurs :
Hammill, M.O., Gosselin, J-F
Présentateur : Mike Hammill
Rapporteur : Rob Stewart
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
The approach of separating beluga
aggregation into populations based on
summer distribution has been helpful in the
management of beluga. Recent trend in
harvesting has demonstrated that the setting
of total allowable catch (TAC) alone for each
population is no longer adequate in
managing the populations. Increasingly the
communities are shifting their hunting
pressure from the local summer populations
to the transient populations that migrate by a
community in spring or/and fall. Improved
genetic information on beluga populations
demonstrated that the harvests are indeed
from mixed populations but unfortunately not
refined enough to assign proportion from
each population with confidence.
L’approche consistant à séparer les
agrégations de bélugas en populations
d’après leur répartition estivale a été utile
dans la gestion de l’espèce. Les tendances
récentes dans les prélèvements démontrent
que l’établissement d’un total des prises
admissibles (TAC) pour chaque population
n’est plus à lui seul une approche appropriée
pour la gestion des populations. En effet, les
collectivités exercent de plus en plus leurs
pressions de chasse non pas sur les
populations locales d’été mais sur les
populations qui migrent près d’elles au
printemps ou/et à l’automne. Des données
génétiques améliorées sur les populations de
bélugas démontrent que les prélèvements
sont effectivement effectués sur des
populations mixtes; cette information n’est
malheureusement pas assez précise pour
que l’on puisse établir la proportion de
chaque population avec certitude.
Fisheries and Aquaculture Management
(FAM) requires some form of an empirical
formula to estimate the harvest of animals by
community from each relevant population,
taking into account the availability due to
migration, the seasons and the mobility of
the hunters. In other words, FAM requires
more than a TAC for each population. It
Gestion des pêches et de l’aquaculture
(GPA) demande qu’une formule empirique
soit
établie
pour
l’estimation
des
prélèvements d’animaux par collectivité et par
population pertinente en tenant compte de la
disponibilité due à la migration, aux saisons
et à la mobilité des chasseurs. Autrement dit,
GPA exige plus qu’un TAC pour chaque
35
needs a way to estimate the harvest of a population. On a besoin d’un moyen
community from each of the relevant beluga d’estimer les prélèvements par collectivité et
par population pertinente.
populations.
Note: The precise request from FAM came Nota : La requête de GPA n’a été reçue que
only few days before the meeting. With
quelques jours avant la réunion. Avec un
such short delay, it was not possible to
délai aussi court, on n’a pas été en
look at all possible sources of
mesure d’examiner toutes les sources
information and to conduct extensive
possibles d’information et de mener des
preparatory works.
travaux préparatoires exhaustifs.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
The discussion centred on harvests at o
Sanikilluaq. The use of genetics was
challenged both on the basis of
underlying model and small sample
sizes. It was suggested that an overlap
of tag locations and seasonal hunting
distribution (using the CD-ROM data of
the Nunavut Wildlife Harvest Study
2005) might be more informative.
Nevertheless, this analysis represents
an important workload and could not
likely be done in the near future.
La discussion porte surtout sur les
prélèvements à Sanikilluaq. L’utilisation
de la génétique est contestée en raison
tant du modèle sous-jacent et que de la
petite taille des échantillons. On indique
qu’un
chevauchement
des
emplacements de marquage et des aires
de chasse saisonnières (selon les
données du CD-ROM réalisé à partir de
l’étude sur les prélèvements dans la
faune au Nunavut [2005]) serait plus
informatif. Néanmoins, cette analyse
représente une charge de travail
importante et ne pourrait probablement
pas être menée dans un proche avenir.
o
However, the participants looked at the o
breakdown of the harvest of belugas in
Sanikilluaq by month. The proportion of
EHB beluga is low in May and June, but
begins to climb in July. Sample sizes
from July are still small.
Les participants examinent toutefois la
répartition des prélèvements mensuels
de bélugas à Sanikilluaq. La proportion
des bélugas de l’EBH est faible en mai et
en juin, mais commence à grimper en
juillet. La taille des échantillons de juillet
est encore faible.
o
The group also looked at results from o
satellite telemetry work (data from 2002
to 2004). There appears to be a
seasonal movement, with an increase in
approaches to Sanikilluaq starting from
July or more particularly in August and
progressing through the fall.
Le groupe examine également les
résultats du travail de télémétrie satellite
(données de 2002 à 2004). Il semble y
avoir un mouvement saisonnier, avec
une augmentation aux alentours de
Sanikilluaq à partir de juillet ou d’août
plus particulièrement et qui se poursuit
tout au long de l’automne.
o
It was not possible to conduct more o
extensive analyses in the context of this
meeting. Based on this preliminary
analysis, harvesting in the Sanikilluaq at
Les participants ne peuvent mener
d’analyses plus poussées dans le cadre
de cette réunion. D’après cette analyse
préliminaire, les prélèvements effectués
36
à Sanikilluaq aux niveaux actuels en mai
et en juin semblent être peu
préoccupants. La menace principale
pour la population de bélugas de l’EBH
demeure les niveaux élevés de
prélèvements dans le détroit d’Hudson.
On suggère également que les gens de
Sanikilluaq limitent leurs prélèvements
en août, en septembre et en octobre, car
il est fort possible que ces prélèvements
puissent
comporter
une
grande
proportion d’animaux de l’EBH. Il serait
aussi
approprié
de
limiter
les
prélèvements en juillet, mais la date
exacte reste à déterminer.
current levels in May and June seems to
be of little concern. The major threat to
the EHB beluga population remains high
harvest levels in Hudson Strait. It was
also suggested that the Sanikilluaq
people limit their harvesting in August,
September and October, because there
is a strong possibility that these harvests
would consist of a large proportion of
EHB animals. Limiting harvesting in July
might also be appropriate, but the exact
date remains to be determined.
37
Part 3: Western Hudson Bay beluga – Partie 3 : Béluga de l’ouest de la baie
Peer review of survey results;
de Hudson – Examen par des pairs
Tele/Videoconference,
February
des
résultats
des
relevés;
25, 2005
Télé/vidéoconférence, 25 février
2005
1.
An estimate of the Western Hudson 1.
Bay beluga population in 2004:
An analysis of aerial surveys in late
July-early August 2004.
Estimation du nombre de bélugas de
l’ouest de la baie d’Hudson en 2004 :
Analyse des relevés aériens à la fin de
juillet et au début d’août 2004.
Auteur :
Pierre R. Richard
Author:
Pierre R. Richard
Présentateur : Pierre R. Richard
Presenter: Pierre R. Richard
Rapporteur: Estelle Couture and Véronique Rapporteurs : Estelle Couture et Véronique
Lesage
Lesage
ABSTRACT
(Provided by the author)
RÉSUMÉ
(fourni par l’auteur)
Aerial surveys of belugas were flown in
western and southern Hudson Bay between
29 July and 6 August 2004. A combination of
aerial visual line-transect surveys and
photographic surveys were used to estimate
the numbers of belugas present in that
region. These estimates were corrected for
availability bias based on a correction factor
obtained from target experiment and beluga
surfacing observations conducted in the
similarly-silted waters of the St. Lawrence.
These aerial surveys have allowed us to
estimate that there are several tens of
thousands of belugas in Western Hudson
Bay. The regional population summing the
estimates of the Churchill-Seal and Nelson
areas, rounded to the nearest hundred, is
57,000 (95% C.L.: 38,000-87,000). There
were belugas seen in an adjacent stratum
but it is unclear if they moved into those
areas in between surveys. The estimates of
belugas seen near the surface in the
Churchill-Seal and Nelson areas are very
similar to the numbers estimated in 1987. We
conclude that the population has not
experienced a detectable change in numbers
Des inventaires aériens de bélugas ont été
effectués dans l’ouest et le sud de la baie
d’Hudson entre le 29 juillet et le 6 août 2004.
Une combinaison d’inventaires en transects
linéaires et de décomptes photographiques
ont été utilisés pour estimer le nombre de
bélugas occupant la région. Ces estimations
ont été corrigées en utilisant un facteur de
correction obtenu à partir d’expériences avec
des cibles et des observations du temps en
surface de bélugas dans les eaux
limoneuses du Saint-Laurent, qui sont
semblables à celles du secteur à l’étude. Ces
inventaires aériens nous ont permis d’estimer
qu’il y a plusieurs dizaines de milliers de
bélugas dans l’ouest de la baie d’Hudson. La
somme des estimations de la population
régionale des strates Churchill-Seal et
Nelson, arrondie à la centaine près, est de
57 000 (niveau de confiance de 95 % =
38 000-87 000). Des bélugas ont été
observés dans les strates adjacentes, mais il
n’est pas certain que ces animaux ne se
soient pas déplacés d’une strate à l’autre
entre les jours d’inventaires. L’estimation
sans correction du nombre de bélugas (donc
38
since 1987. More than 7,000 belugas were
also estimated to occur along the Ontario
coast of Hudson Bay but it is difficult to
assign them all to a single beluga stock for
lack of stock identity information. It is also
possible that some moved out of the Nelson
stratum into that stratum between survey
days.
vus à la surface) dans les strates
Churchill/Seal et Nelson est semblable au
nombre estimé en 1987. On en déduit que la
population n’a pas subi de changement
démographique détectable depuis 1987. On
estime à plus de 7 000 le nombre de bélugas
au large de la côte ontarienne de la baie
d’Hudson, mais il est difficile de trancher sur
leur appartenance à une population ou à une
autre par manque d’information sur l’identité
des stocks. Il est concevable aussi que
certains groupes aient quitté la strate Nelson
pour rejoindre la strate de la côte de l’Ontario
durant l’intervalle entre les inventaires.
DISCUSSION
DISCUSSION
Discrepancy
of
abundance
estimates Écarts dans les estimations de l’abondance
between the surveys of the Nelson Stratum entre les relevés de la strate de Nelson
flown on July 30 and July 31
effectués les 30 et 31 juillet
o
The Nelson stratum transects were flown o
twice; the first time on July 30th and the
second time on July 31st. The number of
sightings and the mean population
estimate were respectively 1.5 and 1.8
times higher during the second survey
than during the first survey. Two possible
explanations were discussed for the
larger number of sightings during the
second survey:
a) The presence of a pod of 7 killer
whales
¾ A pod of 7 killer whales was spotted
at the southeast tip of the Churchill
stratum during a reconnaissance
flight on July 31. Their presence
may have caused belugas to move
away into the Nelson Estuary to
avoid
predation.
During
the
reconnaissance flight, the crew also
spotted 3 aggregations of belugas;
one in the Churchill estuary, one in
the Seal estuary and the third
between the two, in the waters
adjacent to the Knife Delta which
seemed to be moving northwest
towards the Seal estuary.
39
Les transects de la strate de Nelson ont
été survolés deux fois; la première fois le
30 juillet et la deuxième fois le 31 juillet.
Le nombre d’observations et l’estimation
de la population moyenne étaient
respectivement 1,5 et 1,8 fois plus
élevés pendant le deuxième relevé que
pendant le premier relevé. On discute de
deux explications possibles pour le
nombre plus élevé d’observations
pendant le deuxième relevé :
a) Présence
d’un
sept épaulards
groupe
de
¾ Un groupe de sept épaulards a été
repéré à l’extrémité sud-est de la
strate de Churchill pendant un vol de
reconnaissance effectué le 31 juillet.
La présence de ces prédateurs
pourrait avoir chassé les bélugas de
l’estuaire du fleuve Nelson. Pendant
le vol de reconnaissance, l’équipe a
également repéré trois agrégations
de bélugas : une dans l’estuaire de
la rivière Churchill; une dans
l’estuaire de la rivière Seal; une
troisième entre les deux, dans les
eaux adjacentes au delta de la
rivière Knife (cette agrégation
semblait se déplacer en direction
nord-ouest vers l’estuaire de la
rivière Seal).
¾ The photos taken on August 1st
showed that the 2 of the 3
aggregations may have merged in
Seal Estuary which may provide
further evidence that the belugas
were moving away from the killer
whale pod.
¾ Les photos prises le 1er août ont
prouvé que deux des trois
agrégations
pourraient
s’être
fusionnées dans l’estuaire de la
rivière Seal, ce qui peut donner du
poids à l’hypothèse voulant que les
bélugas s’éloignaient du groupe
d’épaulards.
¾ It was noted that if the killer whales
had been present for the duration of
the survey, that might explain the
extreme clumping of belugas
observed throughout the 2004
survey.
¾ On souligne que si les épaulards
avaient été présents pendant le
relevé, cela aurait pu expliquer la
répartition fortement groupée des
bélugas observée tout au long du
relevé de 2004.
¾ However, the group was not
convinced that the difference in
count was caused primarily by killer
whales. Some participants pointed
out that that if there was no change
in the distribution of belugas in the
Nelson stratum (offshore), then that
might be more a problem of turbidity
rather than killer whales.
¾ Cependant, le groupe n’est pas
convaincu que la différence dans le
dénombrement est principalement
attribuable aux épaulards. Certains
participants précisent que s’il n’y a
pas eu de changement dans la
répartition des bélugas dans la
strate
de
Nelson
(eaux
extracôtières), c’est probablement à
cause d’un problème de turbidité et
non à cause des épaulards.
¾ To better understand the effect of
killer whales, it was recommended
to check the variance between the
July 30th and 31st to investigate
clumping distribution potentially
caused by killer whales. It was also
recommended to examine the
distribution data during that period
(29 July to 1 August) to have a
general feel of the possible changes
in the distribution during this period
¾ Pour mieux comprendre l’effet des
épaulards, on recommande de
vérifier la variance entre le 30 juillet
et le 31 juillet de façon à déterminer
si la répartition groupée pourrait être
causée par les épaulards. On
recommande également d’examiner
les données sur la répartition
pendant cette période (du 29 juillet
au 1er août) pour avoir une idée
générale des changements de
répartition possibles pendant cette
période.
40
b) Higher turbidity during the July 30th
survey and clearer water during July
31st survey.
b) Turbidité plus élevée durant le relevé
du 30 juillet et eau plus claire durant
le relevé du 31 juillet.
¾ The first survey (July 30) was flown
at low tide, whereas the second
survey was flown at high tide. Low
tide tends to lead to more turbid
conditions than high tide. This
difference in water conditions may
have influenced sightability, but with
the current available information, the
effect of turbidity on counts in
estuaries is not clear. Furthermore, it
was noted that a study conducted by
the North-South consultants in the
upper Nelson estuary showed very
little difference in beluga sighting at
low and high tide.
¾ Le premier relevé (30 juillet) a été
effectué à marée basse et le
deuxième relevé, à marée haute. La
marée basse tend à donner des
conditions plus troubles que la
marée haute. Cette différence dans
l’état de l’eau peut avoir eu une
incidence sur la détectabilité, mais
compte
tenu
de
l’information
disponible actuellement, l’effet de la
turbidité sur des dénombrements
dans les estuaires demeure mal
connu. Qui plus est, on souligne
qu’une étude menée par les
consultants
North-South
dans
l’estuaire du fleuve Nelson montre
une très petite différence dans la
détectabilité des bélugas à marée
haute et à marée basse.
¾ The correction factor for sightability
used in the present study is based
on target detection and surfacing
observations conducted in the St.
Lawrence. While we currently have
no means of estimating the
correction factor for turbidity in the
Nelson Estuary, this estimate is the
best one available. The author noted
that he plans to do a study of the
effect of turbidity on sightability and
derive a more accurate correction
factor. This would help reduce the
co-variant of the current estimates.
¾ Le facteur de correction pour la
détectabilité utilisé dans la présente
étude est fondé sur la détection de
cibles et des observations de
remontées en surface conduites
dans le Saint-Laurent. Nous n’avons
actuellement aucun moyen d’estimer
le facteur de correction pour la
turbidité dans l’estuaire du fleuve
Nelson, et cette estimation est la
meilleure
qui
soit
disponible.
L’auteur souligne qu’il compte faire
une étude de l’effet de la turbidité
sur la détectabilité et dériver un
facteur de correction plus précis, ce
qui contribuerait à réduire la
covariance
des
estimations
actuelles.
o
With the information available, it is not o
possible to apportion the effect of
turbidity and killer whales on sightability.
Avec l’information disponible, on ne peut
répartir l’effet de la turbidité et des
épaulards sur la détectabilité.
o
It was noted that the two estimates are o
not statistically different and that the
95% confidence interval encompass the
On souligne que les deux estimations ne
sont pas statistiquement différentes et
que l’intervalle de confiance de 95 %
41
o
two means. However, the author was not
convinced that these numbers were
accurate and that more testing will need
to be done.
englobe les deux moyennes. Cependant,
l’auteur n’est pas convaincu que ces
nombres sont précis; il faudra donc
effectuer d’autres tests.
The group concluded that it is more o
appropriate to average out the means of
the two surveys since there is no
evidence that one survey is better than
the other.
Le groupe conclut qu’il est plus
approprié de faire la moyenne des deux
relevés, puisque rien n’indique qu’un
relevé est meilleur que l’autre.
Suggested improvements for future surveys Améliorations suggérées pour les futurs
to reduce the variance
relevés afin de réduire la variance
o
Observations of belugas in the western o
Hudson Bay pose a challenge because
the overall number of animals is higher
than elsewhere and also because the
animals are often found in large
aggregations which are very difficult to
count with accuracy. This causes a high
variance in estimates.
Les observations de bélugas dans
l’ouest de la baie d’Hudson sont
problématiques parce que le nombre
total d’animaux est plus élevé qu’ailleurs
et parce que les animaux font souvent
partie de grandes agrégations qui sont
très difficiles à dénombrer avec
exactitude, ce qui cause une variance
élevée dans les estimations.
o
The group suggested a two-phased o
approach. It was suggested to first
conduct a reconnaissance survey to
identify the areas of high clumping.
These areas of high clumping should
then be surveyed and beluga numbers
estimated using photography and all
other areas by visual means. Although
photography helps reduces the covariance, we will never be able to reduce
it lower than approximately 15% because
of the high degree of aggregation of the
animals. It was suggested the author use
geo-statistics as a good method to better
understand sampling variance in areas
in high clumping; it was shown to be
effective to deal with this problem.
Le groupe suggère une approche en
deux étapes. On propose d’effectuer tout
d’abord un relevé de reconnaissance
pour identifier les zones où il y a une
répartition fortement groupée des
bélugas. On pourrait ensuite produire
des estimations sur ces zones à l’aide
de photographies et utiliser d’autres
moyens visuels pour les autres zones.
Bien que la photographie contribue à
réduire la covariance, nous ne pourrons
jamais parvenir à la réduire en deçà de
15 % environ en raison du degré élevé
d’agrégation des animaux. On suggère à
l’auteur d’employer la géostatistique
pour mieux comprendre la variance de
l’échantillonnage dans les zones où il y a
une répartition fortement groupée des
bélugas; cette méthode s’est révélée
efficace pour résoudre ce problème.
o
It was also noted that yearly photography o
of the belugas would not only provide
abundance
estimates
but
also,
information on behaviour and juveniles
(e.g. percentage of calves/juveniles as
an indication of trends/health of the
On
souligne
également
que
la
photographie annuelle des bélugas
fournirait non seulement des estimations
de l’abondance, mais également de
l’information sur les comportements et
les juvéniles (p. ex. pourcentage de
42
o
population).
nouveau-nés/juvéniles comme indication
des tendances relatives à la population
et son état de santé).
In addition, it was suggested that two o
people count the animals on the photos
instead of one, as it was the case in the
2004 survey.
En outre, on propose que deux
personnes comptent les animaux sur les
photos au lieu d’une, comme c’était le
cas dans le relevé de 2004.
Population size trend and “special concerns” Tendances relatives à l’effectif et statut
status
d’espèce préoccupante
o
Part of the eastern strata was not flown o
but was included in the calculation. It
was suggested the author could reduce
the area during re-analyses to reflect
more accurately the area surveyed; this
should reduce the variance.
Une partie de la strate de l’est n’a pas
été survolée mais a été incluse dans le
calcul. On suggère à l’auteur de réduire
l’étendue de la zone lors de la ré analyse
de façon qu’elle reflète plus exactement
la zone à l’étude, ce qui devrait réduire
la variance.
o
The 2004 survey showed similarities to o
the 1987 survey; aggregations of
belugas were found in the same areas.
The 2004 survey results indicate an
increase in the mean estimate of the
population size however it was noted
that we should be careful when
comparing the two surveys as they were
conducted differently; coverage was
higher in 2004 and a correction factor
was used in the 2004 analysis of the
survey. Both differences could have
contributed to higher estimates.
Le relevé de 2004 montre des
similitudes par rapport au relevé de
1987; des agrégations de bélugas ont
été observées dans les mêmes zones.
Les résultats du relevé de 2004
indiquent
une
augmentation
de
l’estimation moyenne de l’effectif;
cependant, on remarque qu’il faut faire
attention en comparant les deux relevés,
car ils ont été effectués différemment. La
couverture était plus étendue en 2004, et
un facteur de correction a été employé
pour l’analyse des résultats du relevé de
2004. Ces deux différences peuvent
expliquer en partie les estimations plus
élevées.
o
The special concern status expressed by o
COSEWIC was because the western
Hudson Bay (WHB) has not been
surveyed since 1987 and that belugas
may have been hunted extensively. It
was suggested by the author to proceed
with a comparison of the uncorrected
estimates for the strata that were done in
both surveys. The results showed a
similar uncorrected mean estimate for
the strata in common.
Le statut d’espèce préoccupante a été
attribué par le COSEPAC parce que
l’ouest de la baie de Hudson (OBH) n’a
pas fait l’objet d’un relevé depuis 1987 et
que les bélugas peuvent avoir été
chassés intensivement dans cette zone.
L’auteur suggère qu’on procède à une
comparaison des estimations non
corrigées pour les strates visées par les
deux relevés. Les résultats montrent une
estimation moyenne non corrigée
semblable pour les strates en commun.
o
The question of whether or not aerial o
On se demande si les relevés aériens
43
sont les meilleurs outils pour estimer
l’effectif
et
détecter
de
petits
changements dans le rétablissement. Le
groupe indique qu’il s’agit des seuls
outils disponibles présentement. Vu les
grandes incertitudes associées aux
relevés aériens, on ne croit pas qu’il soit
possible de détecter des changements
dans une proportion inférieure à 50 %
environ.
surveys were the best tool to estimate
population size and detect small
changes in recovery was tabled. The
group indicated that they were the only
tool available in the actual context. Given
the large uncertainties associated with
aerial surveys, we do not believe that we
could currently detect changes smaller
than approximately 50%.
Publication process
Processus de publication
The Committee concluded that the 2004
survey results should be documented via a
CSAS Research Document, once further
analysis identified will have been completed
as recommended by the group. If possible,
the Research Document should be available
before the National advisory meeting on
recovery assessment for beluga, scheduled
to take place in April 2005.
Le Comité conclut que les résultats du relevé
de 2004 devraient être publiés dans un
document de recherche du SCCS, une fois
qu’une analyse plus poussée aura été
réalisée comme il le recommande. Si cela est
possible, le document de recherche devrait
être disponible avant la réunion nationale
d’examen par les pairs, qui aura lieu en avril
2005 et au cours de laquelle on évaluera le
rétablissement du béluga.
44
Part 4: Annual meeting of the National Partie 4 : Réunion annuelle du Comité
Marine Mammal Peer Review
national d’examen par les pairs
Committee;
St.
John’s,
sur les mammifères marins,
Newfoundland and Labrador, May
St. John’s,
Terre-Neuve
et
2-6, 2005
Labrador, du 2 au 6 mai 2005
HARP SEAL
PHOQUE DU GROENLAND
Note: Discussions and presentations on harp Nota : Les discussions et les présentations
seal took place from day 1 to day 5 (May
sur le phoque du Groenland ont lieu du
2-6, 2005) of the agenda. The
jour 1 au jour 5 (du 2 au 6 mai 2005) de
rapporteurs for this part of the agenda
l’ordre du jour. Les rapporteurs pour la
were P. Olesiuk, J.F. Gosselin, J.
présente partie de l’ordre du jour sont
Lawson, and S. Ferguson.
P. Olesiuk, J.F. Gosselin, J. Lawson et
S. Ferguson.
1.
Updating reproductive parameters of 1. Mise à jour sur les paramètres de
female
harp
seals
(Pagophilus
reproduction
des
phoques
du
groenlandicus) in the Northwest
Groenland
femelles
(Pagophilus
Atlantic: 2002-2003.
groenlandicus)
dans
l’Atlantique
Nord-Ouest : 2002-2003.
Authors: B. Sjare and G.B. Stenson
Presenter: B. Sjare
Auteurs : B. Sjare et G.B. Stenson
Présentateur : B. Sjare
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
Reliable data on harp seal (Phoca
groenlandicus) fertility rate, age specific
pregnancy rates and mean age of sexual
maturity are required to understand the
population dynamics of this species and to
provide a sound scientific base for the
development of a sustainable management
plan. The objective of this manuscript is to
update the current database with information
from 2002-2003. Estimates of the total
number of harp seals in the Northwest
Atlantic declined from approximately 3.0
million in the 1950s to 1.8 million in the early
1970s and then increased steadily to 5.2
million in 1996 where it has since stabilized.
On a besoin de données fiables sur le taux
de fécondité du phoque du Groenland
(Phoca groenlandicus), sur les taux de
gestation selon l’âge et sur l’âge moyen à la
maturité sexuelle pour comprendre la
dynamique des populations de cette espèce
et pour fournir des fondements scientifiques
solides pour l’élaboration d’un plan de
gestion durable. Le présent document
contient une mise à jour de la base de
données actuelle avec l’information de 2002
et de 2003. Les estimations du nombre total
de phoques du Groenland dans l’Atlantique
Nord-Ouest
sont
passées
d’environ
3,0 millions d’individus dans les années 1950
45
During this period, annual fertility rates
increased from approximately 86% in the
1950s to a high of 98% in the mid 1960s and
then declined steadily to approximately 6570% by the early 1990s where it has
stabilized. The fertility rate was 52% and
66% for 2002 and 2003 respectively.
Concurrently, the mean age of sexual
maturity decreased from 5.8 years in the mid
1950s to 4.1 in the early 1980s, then
increased to 5.3 years by the early 1990s
and peaked at 5.7 years by 1995. From
2001-2003 the mean of maturity was
approximately 5.3 years. There were no new
data on ovulation rates available. The 2002
and 2003 data does not appreciably change
our current interpretation or perception of the
longer-term
changes
in
harp
seal
reproductive parameters.
à 1,8 million au début des années 1970.
Elles ont ensuite augmenté de façon
constante pour atteindre 5,2 millions en 1996
et ensuite se stabiliser. De leur côté, les taux
de
fécondité
annuels,
qui
étaient
d’approximativement 86 % dans les années
1950, ont culminé à 98 % au milieu des
années 1960, pour ensuite redescendre de
façon régulière jusqu’à environ 65 à 70 % au
début des années 1990, où ils se sont enfin
stabilisés. Le taux de fécondité s’établissait à
52 et à 66 % pour 2002 et 2003
respectivement. De même, l’âge moyen à la
maturité sexuelle est passé de 5,8 ans au
milieu des années 1950 à 4,1 ans au début
des années 1980, pour ensuite grimper à
5,3 ans au début des années 1990 et
culminer à 5,7 ans en 1995. De 2001 à 2003,
l’âge moyen à la maturité s’établissait à
environ 5,3 ans. Aucune nouvelle donnée sur
les taux d’ovulation n’est disponible. Les
données de 2002 et 2003 ne modifient pas
sensiblement notre interprétation ou notre
perception actuelle des changements à plus
long terme des paramètres de reproduction
du phoque du Groenland.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
An overview of new data on fertility and o
pregnancy rates for harp seal in 2002
and 2003 was presented (no new data
on ovulation rates). It was mentioned
that a similar working paper (with data
up to 2001) was peer reviewed in 2004
and published as a Research Document.
Une vue d’ensemble des nouvelles
données sur les taux de fécondité et de
gestation du phoque du Groenland en
2002 et en 2003 est présentée (aucune
nouvelle
donnée
sur
les
taux
d’ovulation). On mentionne qu’un
document de travail semblable (dont les
données s’arrêtent à 2001) a été
examiné par des pairs en 2004 et publié
comme document de recherche.
o
It was noted that logistic regressions o
provide a general picture, but kernel
smoothing and Generalized Additive
Models may provide more detailed
understanding of the underlying biology.
On souligne que les régressions
logistiques fournissent un tableau
d’ensemble, mais que la technique de
lissage par noyau et les modèles additifs
généralisés peuvent permettre une
compréhension plus approfondie de la
biologie sous-jacente.
o
A question was raised as to whether o
sampling biases were consistent over
On soulève la question de savoir si les
biais d’échantillonnage sont les mêmes
46
the time series. The author had use
larger samples sizes available in some
years to look at potential sampling bias
(limited geographic coverage) in years
where sampling was not as broad or
intensive, and to see if there were any
effects of small sample sizes in the
1980s; nothing was apparent on this
matter.
pour toute la série chronologique.
L’auteur avait utilisé les échantillons les
plus grands parmi ceux disponibles pour
certaines années afin d’examiner les
biais
d’échantillonnage
possibles
(couverture
géographique
limitée)
lorsque l’échantillonnage n’était pas
aussi vaste ou intensif et de vérifier les
effets possibles des échantillons de
faible taille des années 1980; aucun effet
n’a été constaté.
o
Is it possible that the small samples or o
sampling biases could be responsible for
the step increase observed in mean age
at maturity in the late 1980s? It should
not be the case although this method is
affected by sample sizes. The authors’
analysis conformed closely with methods
and sample sizes outlined by DeMaster
to estimate mean age at maturity.
Est-il possible que les petits échantillons
ou les biais d’échantillonnage puissent
être responsables de l’augmentation
soudaine observée dans l’âge moyen à
la maturité vers la fin des années 1980?
Cela ne devrait pas être le cas, bien que
la taille des échantillons influe sur cette
méthode.
L’analyse
des
auteurs
concorde étroitement avec les méthodes
et les tailles d’échantillons décrites par
DeMaster pour estimer l’âge moyen à la
maturité.
o
Reproductive rates may be affected by o
changes in environmental conditions
such as ocean productivity, but these
may be linked also to density
dependence. Populations below carrying
capacity may not be as responsive
compared to those near carrying
capacity that may be more sensitive, and
hence exhibit more variation in
reproductive rates.
Les taux de reproduction peuvent être
affectés par des changements dans les
conditions environnementales, comme la
productivité océanique, mais peuvent
être également liés à la densité. Les
populations inférieures à la capacité
biologique peuvent ne pas être aussi
sensibles que celles s’en approchant,
qui peuvent être plus sensibles et qui,
par conséquent, varient davantage quant
à leurs taux de reproduction.
o
No significant problems were raised with o
this paper. It was a 2-year update on a
much longer time-series, and these new
data do not appreciably change our
impression of how reproductive rates
have evolved over time.
Aucun problème important n’est soulevé
pour ce document. Il s’agit d’une mise à
jour de deux ans sur une série
chronologique beaucoup plus longue, et
ces nouvelles données ne modifient pas
sensiblement notre perception de la
façon dont les taux de reproduction ont
évolué avec le temps.
47
2.
An update on harp seal by-catch 2. Mise à jour sur les estimations de
estimates in the Newfoundland
captures fortuites de phoques du
lumpfish fishery: 1999-2003.
Groenland dans la pêche à la lompe à
Terre-Neuve : 1999-2003.
Authors:
B. Sjare, D. Walsh, S. Benjamins Auteurs :
B. Sjare, D. Walsh, S.
and G. B. Stenson
Benjamins et G. B. Stenson
Presenter: B. Sjare
Présentateur : B. Sjare
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
The by-catch of marine mammals in fishing
gear occurs throughout the world’s oceans
and is a major conservation concern. While
entrapment of large cetaceans is increasingly
well documented, less effort has gone into
quantifying the by-catch of small cetaceans
and seals. This is certainly the case in
Newfoundland waters where catch rates for
many of these species are thought to be
under-reported. This research presents
estimates of the number of harp seals taken
annually as by-catch in the Newfoundland
lumpfish gill net fishery from 1970 - 2003.
Data were obtained from a By-catch
Monitoring Program that required lumpfish
fishermen around the coast of Newfoundland
to record fishing effort (roe landings) and the
number of seals caught on a daily basis from
1989 - 2003. Prior to 1989, annual seal bycatches were estimated using historic roe
landings and average by-catch levels based
on the fishermen’s logbook data.
Des captures fortuites de mammifères marins
dans des engins de pêche se produisent
dans tous les océans et représentent une
préoccupation majeure sur le plan de la
conservation. Tandis que les captures
fortuites de grands cétacés sont de mieux en
mieux documentées, on consent moins
d’efforts dans la quantification des captures
fortuites de petits cétacés et de phoques.
C’est certainement le cas dans les eaux de
Terre-Neuve, où les taux de capture pour
nombre
de
ces
espèces
seraient
sous-déclarés. La présente recherche donne
des estimations du nombre annuel de
captures fortuites de phoques du Groenland
dans la pêche à la lompe au filet maillant, à
Terre-Neuve, de 1970 à 2003. On a obtenu
des données à partir d’un programme de
surveillance des captures fortuites qui a
exigé des pêcheurs des côtes de
Terre-Neuve qu’ils consignent l’effort de
pêche (débarquements d’œufs de poisson) et
le
nombre
de
phoques
capturés
quotidiennement de 1989 à 2003. Avant
1989, on estimait les captures fortuites
annuelles
de
phoque
d’après
les
débarquements historiques d’œufs de
poisson et les niveaux moyens de captures
fortuites consignés dans les journaux des
pêcheurs.
From the beginning of the lumpfish roe Depuis les débuts de la pêche à la lompe
fishery in 1970 to 1984 the by-catch of harp roguée en 1970 jusqu’en 1984, les captures
48
seals remained below 5,000 animals. In 1987
catches increased to a high of 16,500 seals
and then declined to approximately 2,600
animals in 1990. The peak by-catch for the
time series was 32,000 seals in 1994; catch
levels remained higher than 15,000 animals
until 1997. In more recent years catches
declined and became increasingly variable.
There was a major down-turn in the fishery in
2002 and 2003 seal by-catches dropped to
below 10,000 animals. These estimates of
annual by-catch vary depending on several
key assumptions; however, they do provide a
long-term view of by-catch as a source of
mortality for harp seals and are useful for
population modeling initiatives.
fortuites de phoques du Groenland sont
demeurées en deçà de 5 000 animaux. En
1987, les captures ont culminé à
16 500 phoques pour ensuite descendre à
environ 2 600 individus en 1990. Les
captures fortuites maximales dans la série
chronologique ont atteint 32 000 phoques en
1994; les niveaux de captures sont demeurés
supérieurs à 15 000 individus jusqu’en 1997.
Au cours des dernières années, les captures
ont décliné et ont varié de plus en plus. On a
assisté à un important ralentissement dans la
pêche en 2002 et, en 2003, les captures
fortuites de phoques ont chuté à moins de
10 000 spécimens. Ces estimations des
captures fortuites annuelles varient selon
plusieurs hypothèses clés; elles fournissent
toutefois un aperçu à long terme des
captures fortuites comme source de mortalité
chez le phoque du Groenland et sont utiles
aux initiatives de modélisation de la
population.
DISCUSSION
DISCUSSION
Comments on the working paper
Commentaires concernant le document de
travail
o
Differences were found in the numbers o
representing the same data (the
bootstrapped estimates of the mean
number of seals caught/ton of roe in
each of the three regions for the years
1989 – 1991, Tables 3a and 4 of the
working paper). The differences could
not be resolved at the meeting. All
estimates will be verified and corrected
after this meeting and included in the
research document. It was noted that the
current bycatch levels are small
compared to overall removals, so
incorporating bycatch in population
models has little effect on harp seal
abundance estimates. The group agreed
that the corrections would not affect the
population estimates obtained from the
model. Therefore, it will not be requested
to make the corrections before we
proceed with the review of the model
papers at this meeting.
49
On observe des différences dans les
chiffres
représentant
les
mêmes
données (estimations « bootstrap » du
nombre
moyen
de
phoques
capturés/tonne d’œufs dans chacune
des trois régions pour la période allant
de 1989 à 1991, tableaux 3a et 4 du
document de travail). Ces différences ne
peuvent être résolues pendant la
réunion. Toutes les estimations seront
vérifiées et corrigées après la réunion et
incluses dans le document de recherche.
On souligne que les niveaux actuels de
captures
fortuites
sont
faibles
comparativement à l’ensemble des
prélèvements.
En
conséquence,
l’intégration des captures fortuites dans
des modèles de la population influe peu
sur les estimations de l’abondance du
phoque du Groenland. Le groupe
convient que les corrections n’affecteront
pas les estimations de l’effectif obtenues
à partir du modèle. En conséquence, on
ne demandera pas que les corrections
soient effectuées avant que l’on procède
à l’examen des documents traitant du
modèle à la présente réunion.
o We should clearly specify in the document o
that there is no direct data for years
before 1989, and that all of the hindcasting results are extrapolations based
on data from years 1989 to 1991.
Nous devons préciser clairement dans le
document que nous ne disposons
d’aucune donnée directe pour les
années précédant 1989 et que tous les
résultats
rétrospectifs
sont
des
extrapolations reposant sur des données
de 1989 à 1991.
o
It would be useful to better illustrate the o
number of fishers involved in the industry
compared to the sampling programme.
Il serait utile de mieux illustrer le nombre
de pêcheurs engagés dans l’industrie
par rapport à ceux engagés dans le
programme d’échantillonnage.
o
More detailed analysis by set could o
indicate how bycatch is distributed
among sets (widely and uniformly
distributed, or highly aggregated in a few
sets). However, it was noted that even if
more details could be extracted from
logbooks, it would be difficult to
extrapolate to the fishery because such
data are lacking for the portion of the
fishery not being monitored.
Une analyse plus approfondie de chaque
ensemble de données pourrait indiquer
comment les captures fortuites sont
distribuées
parmi
les
ensembles
(distribution générale et uniforme ou
fortement agrégée dans quelques
ensembles). Cependant, on souligne
que même si on pouvait extraire
davantage de détails des journaux de
bord, il serait difficile d’extrapoler ces
données à la pêche entière, puisqu’il
n’existe pas de données pour le
composant de la pêche ne faisant pas
l’objet d’une surveillance.
o
Given the increasing concern over o
bycatch levels, it was asked whether
there may be issues with reporting
compliance. It was noted that logbooks
are probably reliable as there is no
incentive to under-report. The greatest
difficulty in estimating bycatch is how
these data are extrapolated to the entire
fishery, particularly given the limited data
on fishing effort available.
Étant
donné
les
préoccupations
croissantes concernant les niveaux de
capture fortuite, on demande s’il y a lieu
de s’inquiéter du respect des exigences
relatives à la déclaration des captures.
On souligne que les journaux de bord
sont probablement fiables puisque
aucune
raison
ne
justifie
une
sous-déclaration.
La
plus
grande
difficulté dans l’estimation des captures
fortuites réside dans la façon dont ces
données sont extrapolées à la pêche
entière, notamment en raison des
données limitées sur l’effort de pêche.
o
An issue was raised as to what was o
changing with the downturn in fishery i.e.
reduced effort, or reduced catch per
On soulève la question de savoir quels
changements liés au ralentissement de
la pêche (c.-à-d. diminution de l’effort de
50
o
effort, which could affect how seal
bycatch relates to lumpfish landings. It
was noted that by monitoring bycatch as
a function of landings on an annual
basis, it accounts for annual changes in
effort, catch per unit effort, timing of
fishery, etc. The problem is in
extrapolating the bycatch rates to other
years.
pêche ou réduction des captures par
unité d’effort) peuvent influer sur le lien
qui existe entre les captures fortuites de
phoques et les débarquements de
lompe. On souligne qu’en effectuant un
suivi des captures fortuites en fonction
des débarquements annuels, on tient
compte des changements annuels dans
l’effort, des captures par unité d’effort, du
moment de la pêche, etc. Le problème
réside dans l’extrapolation des taux de
capture fortuite à d’autres années.
The group recommended this material o
be published as a Research Document
once the consistency of numbers in the
tables is corrected.
Le groupe recommande que ce matériel
soit publié comme document de
recherche une fois que les chiffres
auront été uniformisés dans les
tableaux.
General issue of bycatch
Question générale des captures fortuites
o
What might be attracting seals to nets? o
Possibly lumpfish discards? Lumpfish
represents a minor part of seals diet but
seals could be attracted by discards.
They could also just be entangled on
migration routes. In this respect, net
marking devices (pingers, reflective nets,
etc.) might not be effective against
motivated seals if they are attracted to
feeding on fish in nets, but would be
effective at marking the location of nets if
seals are just blundering into them.
Par quoi les phoques sont-ils attirés
dans les filets? Par les lompes rejetées
en mer? La lompe représente une faible
partie du régime alimentaire des
phoques, mais les phoques pourraient
être attirés par ces rejets. Ils pourraient
aussi
simplement
demeurer
emprisonnés dans les filets pendant
leurs migrations. À cet égard, les
dispositifs de marquage des filets
(émetteurs
d’ultrasons,
filets
réfléchissants, etc.) ne dissuaderaient
peut-être pas les phoques attirés par les
poissons pris dans les filets, mais
seraient efficaces à l’endroit des
phoques qui s’empêtrent dans les filets.
o
It would be useful to have more o
information on how the seals are being
killed and whether it is considered to be
an acceptable killing technique. As for
management, both the numbers killed
and the killing technique may be
important considerations. The author
responded that the bycatch issue is
already contentious, and seals drowning
in gillnets was considered inhumane
according
to
Malouf
Commission
findings.
Il serait utile de disposer de plus
d’information sur la façon dont les
phoques sont abattus, et il faudrait
déterminer si la technique utilisée est
considérée comme acceptable. Du côté
de la gestion, tant le nombre de phoques
abattus que la technique utilisée peuvent
constituer
des
considérations
importantes. L’auteur répond que la
question des captures fortuites est déjà
litigieuse et que la noyade des phoques
dans les filets maillants est considérée
comme cruelle, selon les constatations
51
de la Commission Malouf.
o
These bycatch levels are significant and o
as there is growing worldwide concern
about this issue then continued
monitoring of such bycatch would be
justified.
3.
Estimates of human induced mortality 3. Estimations de la mortalité induite par
in Northwest Atlantic Harp Seals,
l’homme
chez
les
phoques
du
1952-2004.
Groenland
dans
l’Atlantique
Nord-Ouest, 1952-2004.
Ces niveaux de captures fortuites sont
importants et on s’inquiète de plus en
plus de cette question à l’échelle
planétaire. La surveillance continue des
captures fortuites serait donc justifiée.
Auteur :
G. B. Stenson
Présentateur : G. B. Stenson
Author:
G. B. Stenson
Presenter: G. B. Stenson
ABSTRACT
(Provided by the author)
RÉSUMÉ
(Fourni par l’auteur)
The Northwest Atlantic harp seal (Pagophilus
groenlandicus) population is subjected to
various types of human induced mortality
including subsistence harvests in Greenland
and the Canadian Arctic, commercial catches
in southern Canadian waters, animals that
are killed but not landed (‘struck and lost’),
and bycatch in commercial fishing gear.
Information on catch levels and age structure
of removals are necessary for accurate
population estimation and responsible
management. The objective of this report is
to summarize available estimates and update
them for the years 1952 - 2004. Commercial
and subsistence hunts account for the
majority of the removals. Between 1952 and
1971, catches taken in the Canadian
commercial hunt averaged in excess of
288,000 seals. Between the introduction of
quotas in 1972 and the demise of the large
vessel hunt in 1982, an average of 165,000
seals was taken annually. Catches
decreased after 1982 and remained low,
averaging approximately 52,000, until 1995.
Annual catches, consisting primarily of young
of the year, increased to an average of
La population de phoques du Groenland de
l’Atlantique
Nord-Ouest
(Pagophilus
groenlandicus) est soumise à divers types de
mortalité induite par l’homme, incluant la
chasse de subsistance au Groenland et dans
l’Arctique
canadien,
les
captures
commerciales dans les eaux du sud du
Canada, les animaux abattus mais non
débarqués (perdus) et les captures fortuites
dans les engins de pêche commerciaux. Il
est
nécessaire
de
disposer
de
renseignements sur le niveau des captures
et la structure par âge des prélèvements
pour procéder à une estimation exacte et à
une gestion responsable de la population.
L’objectif du présent rapport est de résumer
les estimations disponibles et de les mettre à
jour pour la période s’étendant de 1952 à
2004. Les chasses commerciales et de
subsistance sont responsables de la majorité
des prélèvements. De 1952 à 1971, les
chasseurs commerciaux canadiens ont
capturé
en
moyenne
plus
de
288 000 individus. Au cours de la période
allant de l’imposition de quotas, en 1972, à
l’interdiction de la chasse à partir de gros
52
258,000 between 1996 and 2004. The age
composition of catches at the Front and in
the Gulf were estimated based on reported
numbers of pups taken and biological
sampling of seals one year of age and older
(1+) taken from the commercial harvest and
research samples. Prior to 1980, catches in
Greenland were consistently less than
20,000 animals. Since 1980 Greenland
catches increased relatively steadily to a
peak of over 100,000 in 2000. In recent
years, catches have declined to just under
70,000. Estimates of the age composition of
seals harvested in Greenland were obtained
from biological samples collected in West
Greenland between 1970 and 1993.
Although limited data are available on
catches in the Canadian Arctic, they appear
to be relatively low (generally <5,000). A
recent study indicates that current catches
average less than 1,000 per year. Estimates
of harp seal bycatch in the Newfoundland
lumpfish fishery increased from less than
1,000 in the early 1970s to 31,700 in 1994.
By 2003, they had declined to approximately
5,000. Low numbers of harp seals (<1,000)
are also caught in US fisheries. The average
total removals from 1952 – 1982 was
approximately 388,000, but declined to
176,000 per year between 1983 and 1995.
Since 1996, higher catches in Canada and
Greenland resulted in average annual
removals of 468,500. Young of the year
account for approximately 68% of the current
removals. Due to the limited data available
on age structure of older (1+) seals, it may be
more appropriate to assume that 1+ age
classes are proportion to abundance when
using these data to model population
dynamics.
Appropriate
methods
of
incorporating uncertainty into these estimates
of total removals and age structure should be
developed.
bateaux, en 1982, la moyenne annuelle a
chuté à 165 000 phoques. Les captures ont
diminué après 1982 et sont demeurées
faibles,
la
moyenne
se
situant
à
52 000 individus environ jusqu’en 1995. Les
captures
annuelles,
composées
principalement de jeunes de l’année, ont
ensuite augmenté de 1996 à 2004 pour
atteindre une moyenne de 258 000 individus.
La composition selon l’âge des captures
faites sur le Front et dans le Golfe a été
estimée à partir du nombre de jeunes abattus
signalé et d’échantillonnages biologiques de
phoques âgés d’un an ou plus (1+) faisant
partie des prélèvements commerciaux et
d’échantillons de recherche. Avant 1980, les
captures au Groenland étaient presque
toujours inférieures à 20 000 animaux.
Depuis 1980, elles ont augmenté de façon
constante pour culminer à plus de
100 000 individus en 2000. Ces dernières
années, les captures ont décliné pour
atteindre
un
peu
moins
de
70 000 spécimens. Des estimations de la
composition selon l’âge au Groenland ont été
obtenues à partir d’échantillons biologiques
recueillis à l’ouest du Groenland de 1970 à
1993. Bien que les données pour l’Arctique
canadien soient limitées, les captures
semblent relativement faibles (habituellement
< 5 000). Une étude récente indique que les
captures actuelles s’établissent en moyenne
à moins de 1 000 individus par année. Les
estimations des captures fortuites de
phoques du Groenland dans la pêche à la
lompe à Terre-Neuve sont passées de moins
de 1 000 individus au début des années
1970 à 31 700 individus en 1994. En 2003,
elles avaient diminué pour atteindre environ
5 000 individus. Un faible nombre de
phoques du Groenland (< 1 000) sont
également
pris
dans
des
pêches
américaines. Les prélèvements totaux
moyens de 1952 à 1982 s’établissaient à
environ 388 000 animaux, mais ont diminué
à 176 000 par année entre 1983 et 1995.
Depuis 1996, des captures plus élevées au
Canada et au Groenland ont entraîné des
prélèvements
annuels
moyens
de
468 500 animaux. Les jeunes de l’année
représentent environ 68 % des prélèvements
53
actuels. En raison des données limitées
disponibles sur la structure par âge des
phoques âgés d’un an ou plus (1+), il peut
être plus approprié de supposer que les
classes d’âges d’un an et plus sont
proportionnelles à l’abondance lorsqu’on
utilise ces données pour modéliser la
dynamique des populations. Des méthodes
appropriées visant à incorporer l’incertitude
dans ces estimations des prélèvements
totaux et de la structure par âge doivent être
élaborées.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
There is concern about under- or non- o
reporting, especially with Greenland
catch. There is no way of estimating this
accurately. A previous study showed
that a 5% correction was necessary to
account for non-reported catch, and this
adjustment has been applied to the
Greenland catches.
On s’inquiète des sous-déclarations et
des non-déclarations, particulièrement
pour les captures effectuées au
Groenland. On ne peut d’aucune façon
estimer ces captures avec exactitude.
Une étude précédente a montré qu’une
correction de 5 % est nécessaire si l’on
veut tenir compte des captures non
déclarées; cette correction a été
appliquée aux captures du Groenland.
o
The reliability of the Greenland age o
structure
data
was
questioned,
especially the impact of small samples or
segregation of particular sex- and age
classes. It was pointed out that the
Greenland data for the last 20 years are
based upon pooled data collected
sporadically from 1984-1993.
La fiabilité des données sur la structure
par âge au Groenland est remise en
cause, particulièrement l’effet des
échantillons de petite taille ou la
ségrégation de certaines classes de
sexe et d’âge. On précise que les
données du Groenland pour les
20 dernières années reposent sur des
données mises en commun recueillies
sporadiquement de 1984 à 1993.
o
There are likely equal numbers of males o
and females for young of the year, but a
selection by sex for older animals is
possible, especially in Greenland. There
are anecdotal reports that spring catches
in Greenland may be biased towards
young seals and older males. However,
catches occur throughout the year in
Greenland. Limited satellite telemetry
data does not indicate a discernible
difference in migration patterns of males
and females.
Le nombre de mâles et de femelles est
similaire parmi les jeunes de l’année,
mais il est possible de choisir les
animaux plus âgés en fonction de leur
sexe, particulièrement au Groenland.
Selon des rapports isolés, il est possible
que les captures réalisées au printemps
au Groenland comprennent davantage
de jeunes phoques et de mâles âgés.
Cependant, des captures sont réalisées
tout au long de l’année au Groenland.
Les données limitées obtenues par
télémétrie satellite n’indiquent pas de
différence perceptible dans les habitudes
54
migratoires des mâles et des femelles.
On discute du niveau de chasse de
subsistance réalisée dans l’Arctique
canadien. On précise qu’un faible
nombre d’animaux sont prélevés dans le
nord du Québec, et que ceux-ci ne sont
pas inclus dans l’étude sur les
prélèvements de la faune au Nunavut.
En outre, un certain nombre de mises en
garde s’appliquent aux estimations qui
accompagnent l’étude sur le Nunavut.
Ces biais doivent être considérés, mais
étant donné que les captures pour fins
de subsistance dans l’Arctique ne
représentent qu’une si faible proportion
de l’ensemble des captures réalisées par
l’homme, elles n’affecteront pas vraiment
l’ensemble du modèle. Le modèle est
également relativement insensible aux
présumés taux d’animaux abattus et
perdus parce que le taux de mortalité
total demeure constant.
o
There was a discussion about the level o
of the Canadian Arctic subsistence
harvest. It was pointed out that there is a
small harvest in northern Quebec that is
not included in the Nunavut wildlife
harvest study. There are also a number
of caveats associated with the estimates
provided by the Nunavut study. These
biases should be considered, but given
that the subsistence take in the Arctic
represents such a small proportion of the
overall human take, they will not
seriously bias the overall model. The
model is also relatively insensitive to the
assumed levels of struck-and-loss rates
because total mortality remains constant.
4.
2004 Pup Production of Harp Seals, 4. Production de nouveau-nés chez le
Pagophilus groenlandicus, in the
phoque du Groenland (Pagophilus
Northwest Atlantic.
groenlandicus)
dans
l’Atlantique
Nord-Ouest en 2004.
G.B. Stenson, M.O. Hammill,
G.B. Stenson, M.O. Hammill, J. Auteurs :
J. Lawson, J.F. Gosselin et
Lawson, J.F. Gosselin and T.
T. Haug
Haug
Présentateur : G. B. Stenson
Presenter: G. B. Stenson
Authors:
55
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
Photographic and visual aerial surveys to
determine current pup production of
northwest Atlantic harp seals were conducted
off Newfoundland and Labrador (the ‘Front’),
and in the Gulf of St. Lawrence during March
2004.
Surveys
of
four
whelping
concentrations were conducted between 5
and 18 March resulting in estimated pup
production
of
640,800
(SE=46,900,
CV=7.3%) at the Front, 89,600 (SE=22,500,
CV=25.4%) in the northern Gulf and 261,000
(SE = 25,700, CV = 9.8%) in the southern
Gulf (Magdalen Island) for a total of 991,400
(SE=58,200, CV=5.9%). Surveys were
corrected for the temporal distribution of
births and the mis-identification of pups by
readers. Comparison with previous estimates
indicates that pup production has not
changed since 1999, likely due to the
increased hunting of young animals which
began in the mid 1990s.
On a effectué des relevés photographiques
et visuels aériens au large des côtes de
Terre-Neuve et du Labrador (la « région du
Front ») et dans le golfe du Saint-Laurent en
mars 2004 afin de déterminer la production
actuelle de nouveau-nés chez le phoque du
Groenland dans l’Atlantique Nord-Ouest. Les
relevés de quatre aires de mise bas,
effectués entre le 5 et le 18 mars, ont donné
comme résultats une production estimée de
nouveau-nés de 640 800 individus (erreurtype = 46 900; CV = 7,3 %) dans la région du
Front, de 89 600 individus (erreur-type =
22 500; CV = 25,4 %) dans le nord du golfe
et de 261 000 individus (erreur-type =
25 700; CV = 9,8 %) dans le sud du golfe
(îles de la Madeleine), pour un total de
991 400 nouveau-nés (erreur-type = 58 200;
CV = 5,9 %). Les résultats des relevés ont
été corrigés en fonction de la distribution
temporelle des naissances et des erreurs
d’identification des nouveau-nés commises
par les lecteurs. La comparaison des
résultats avec les estimations antérieures
révèle que la production de nouveau-nés est
la même depuis 1999, probablement en
raison de l’augmentation de la chasse aux
jeunes animaux depuis le milieu des années
1990.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
The authors gave an overview of the o
survey results, and concluded that the
two main issues were 1) whether there is
a basis for selecting the visual surveys
over the photographic surveys for the
Gulf of St. Lawrence, and 2) whether the
visual surveys on 15 and 18 March were
counting separate groups with full
coverage.
L’auteur donne un aperçu des résultats
des relevés et conclut que les deux
principaux enjeux sont de déterminer :
1) si l’on a des raisons suffisantes pour
préférer les relevés visuels aux relevés
photographiques pour le golfe du
Saint-Laurent; 2) si les relevés visuels
du 15 et du 18 mars ont assuré la
couverture
complète
de
groupes
distincts.
o
It was agreed there were sufficient o
grounds for accepting the visual
estimates
over
the
photographic
estimates in the Gulf.
On reconnaît qu’il existe des motifs
suffisants pour préférer les estimations
visuelles
aux
estimations
photographiques dans le golfe.
56
o
In order to explore the question of the o
independence of the March 15th and 18th
surveys of the Belle Isle concentration,
additional information was requested by
the participants. New figures were
produced for the daily movement of VHF
transmitters deployed on ice formations
within or near the seal herds, and
positions of pups. The group accepted
that given the movements of the ice
formations, no seal pup concentrations
were double counted even if the same
geographic areas were covered over
different days.
Les
participants
demandent
plus
d’information pour éclaircir la question
de l’indépendance des relevés du
15 mars et du 18 mars concernant la
concentration de Belle Isle. De nouveaux
chiffres sont présentés concernant le
mouvement quotidien des émetteurs
d’ondes métriques déployés sur les
formations de glace à l’intérieur ou près
des troupeaux de phoques et les
positions des nouveau-nés. Le groupe
convient qu’étant donné le mouvement
des formations de glace, qu’aucune
concentration de nouveau-nés n’a été
comptée en double malgré le fait que les
mêmes zones géographiques ont été
couvertes sur des jours différents.
o
A significant amount of effort is o
necessary to read photos (3 personyears). It would be helpful to have a
method of evaluating the need to
continue readings, such as a formal
decision tree, when photos are
unreliable.
La lecture des photos nécessite
d’importants
efforts
(trois
années-personnes). Il serait utile d’avoir
une méthode pour évaluer la nécessité
de poursuivre ou non les lectures (p. ex.
arbre de décision officiel) lorsque des
photos ne sont pas fiables.
o
It was noted that despite the large o
corrections applied to the photographic
counts, the SE for the Gulf of St.
Lawrence photographic survey was
small. This was explained by the fact
that the error associated with the reader
corrections is only a small component of
the overall variance.
On note qu’en dépit des importantes
corrections
appliquées
aux
dénombrements
photographiques,
l’erreur-type
pour
le
relevé
photographique
du
golfe
du
Saint-Laurent est faible, ce qu’on
explique par le fait que l’erreur liée aux
corrections du lecteur ne représente
qu’un faible composant de la variance
totale.
o
Also, the issue was raised of using adult o
counts to determine pup production. It
was explained that the proportion of
adults on the ice varies with time of day,
age of pups and environmental
conditions. However, the ratio of pups to
adults can provide an indication of
problems with the estimates of pups.
On soulève aussi la question de
l’utilisation
des
dénombrements
d’adultes pour déterminer la production
de nouveau-nés. On explique que la
proportion d’adultes sur la glace varie
selon le moment de la journée, l’âge des
nouveau-nés
et
les
conditions
environnementales. Cependant, le ratio
nouveau-nés/adultes
peut
nous
permettre de repérer les problèmes
touchant
les
estimations
des
nouveau-nés.
57
o
The strip width used during the surveys o
of Newfoundland was less than that
used in the Gulf. Usually, a strip width of
30 m is used, but at the Front the strip
width was inadvertently set at 20 m. The
width was confirmed at the end of the
survey.
La largeur de bande utilisée pendant les
relevés à Terre-Neuve était inférieure à
celle
utilisée
dans
le
golfe.
Habituellement, une largeur de bande de
30 m est employée, mais sur le Front, la
largeur de bande a été établie, par
erreur, à 20 m. La largeur a été
confirmée à la fin du relevé.
o
The largest single potential source of o
error in the estimates is missing major
whelping
patches.
Reconnaissance
surveys in 2004 were very good and
coverage was thorough. Therefore it is
unlikely that any major concentration
was missed.
La seule et plus grande source
potentielle d’erreur dans les estimations
est l’omission d’importantes aires de
mise
bas.
Les
relevés
de
reconnaissance de 2004 étaient très
bons, et la couverture était complète. En
conséquence, il est peu probable qu’une
concentration
importante
ait
été
manquée.
o
The distribution of seals (i.e., degree of o
aggregation) and density of transects
within the aggregations vary among
surveys and will affect the degree of
precision attained. The 2004 survey was
more precise than the previous survey
(1999) due, in part, to less clustering of
seals. In addition, unlike 1999 when
visual counts were not available for the
Front, duplicate counts were available
for most of the major patches in 2004.
La répartition des phoques (c.-à-d. le
degré d’agrégation) et la densité des
transects à l’intérieur des agrégations
varient d’un relevé à l’autre et affectent
le degré de précision atteint. Le relevé
de 2004 était plus précis que le relevé
précédent (1999) en raison, en partie, de
la plus faible densité des groupes de
phoque. En outre, à la différence de
1999, lorsque des dénombrements
visuels n’étaient pas disponibles pour le
Front, des dénombrements en double
étaient disponibles pour la plupart des
aires importantes en 2004.
o
The group approved this working paper o
to be published as a Research
Document.
Le groupe approuve la publication de ce
document de travail comme document
de recherche.
58
5.
Ongoing project to estimate and 5. Projet en cours visant à estimer et à
present
uncertainties
in
the
présenter
les
incertitudes
de
assessment of the Newfoundland
l’évaluation de l’effectif historique du
harp seal population history using
phoque du Groenland à Terre-Neuve au
Bayesian methods.
moyen de méthodes bayésiennes.
Auteur :
G. Evans
Présentateur : G. Evans
Authors: G. Evans
Presenter: G. Evans
ABSTRACT
(Provided by the author)
RÉSUMÉ
(fourni par l’auteur)
This is a snapshot of an ongoing project to
estimate and present uncertainties in the
assessment of the Newfoundland harp seal
population history. The project uses
Bayesian methods to estimate degrees of
belief warranted by the evidence – belief in
statements like “the population size now is
between 5.2 and 5.5 million” or “the
population has declined since 1999.” The
population model used follows in the tradition
of models used for harp seals over the past
15 years; the main difference is that
pregnancy fractions and how they vary from
year to year are explicitly an element we are
uncertain about. Markov-Chain Monte Carlo
methods are used to sample from the
posterior distribution for our beliefs about
model parameters and summary quantities.
Conclusions for the start of 2005 (after
pupping): there are 6 intervals, 4.6-5.2, 5.25.5, 5.5-5.7, 5.7-6, 6-6.3 and 6.3-7.1 million
seals, such that, if we had to choose one of
those intervals to believe in, we could do no
better than rolling a die. (That is, each such
interval has 5:1 odds of being wrong. Prudent
management will take account of that fact.)
The degree of belief that the population has
declined since 1999 is about 0.27.
Ce projet a pour but d’estimer et de
présenter les incertitudes relatives à
l’évaluation de la population historique de
phoques du Groenland de Terre-Neuve. On
utilise des méthodes bayésiennes pour
estimer les niveaux de croyance justifiés par
les faits relevés – croyance dans des
déclarations telles que « la population
compte maintenant entre 5,2 et 5,5 millions
d’individus » ou « la population a diminué
depuis 1999 ». Le modèle de la population
utilisé s’inscrit dans la tradition des modèles
utilisés pour les phoques du Groenland au
cours des 15 dernières années; la principale
différence réside dans le fait que les
proportions de femelles en gestation et la
variation de ces proportions d’année en
année sont en fait un élément dont nous
sommes incertains. Des méthodes de la
chaîne de Markov Monte Carlo sont utilisées
pour échantillonner, à partir de la distribution
antérieure, nos croyances à propos des
paramètres du modèle et des quantités
sommaires. Conclusions pour le début de
2005 (après la production de nouveau-nés) :
on constate 6 intervalles, à savoir de 4,6 à
5,2, de 5,2 à 5,5, de 5,5 à 5,7, de 5,7 à 6, de
6 à 6,3 et, enfin, de 6,3 à 7,1 millions de
phoques; ainsi, si nous devions choisir un de
ces intervalles, nous ne pourrions faire mieux
en lançant un dé (c’est-à-dire que chaque
intervalle a cinq chances sur six d’être le
59
mauvais choix; une gestion prudente tiendra
compte de ce fait). Le niveau de croyance
relatif au déclin de la population depuis 1999
est d’environ 0,27.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
The objective of this study was to o
develop a new approach to better
address the uncertainty in population
estimates of harp seals. It was the
subject
of
extensive
discussions.
However, many of the details necessary
to do a complete evaluation of the new
model were not available. A sub-group
was designated to meet and provide the
Committee with suggestions about what
can be done for model comparison
purposes and what could be completed
and presented at this meeting.
L’objectif de la présente étude, qui est
d’élaborer une nouvelle approche pour
mieux
évaluer
l’incertitude
des
estimations de la population de phoques
du Groenland, fait l’objet d’intenses
discussions. Cependant, de nombreux
détails nécessaires à l’évaluation
complète du nouveau modèle ne sont
pas disponibles. On désigne un
sous-groupe chargé de se réunir et de
présenter au Comité des suggestions
sur ce qui peut être fait concernant la
comparaison des modèles et sur ce qui
pourrait être terminé et présenté dans le
cadre de la présente réunion.
o
The sub-group proceeded with a o
comparison of this new method
(“Bayesian model”) with the “Base
model” (as described in Healey and
Stenson 2000 and revised by Hammill
and Stenson 2003) that was used in the
past for the abundance estimates of harp
seal population. The detailed results
from this comparison are available in the
conclusion section on harp seals.
Le sous-groupe débute avec une
comparaison de cette nouvelle méthode
(« modèle bayésien ») avec le « modèle
de base » (tel que décrit dans Healey et
Stenson, 2000, et révisé par Hammill et
Stenson, 2003) utilisé par le passé pour
estimer la population de phoques du
Groenland. Les résultats détaillés de
cette comparaison figurent dans la
section des conclusions sur le phoque
du Groenland.
o
The
Committee
agreed
to
the o
suggestions from this sub-group and
concluded that the Bayesian approach to
the harp seal population model held
considerable promise as a framework to
answer management questions, but
noted the need for more detailed
documentation of the model and
subsequent peer review before the
model is considered for use as an
assessment tool. There is also a need to
conduct
a
more
comprehensive
comparison of this new model with the
existing model. The time frame to
conduct such a thorough peer review of
the Bayesian model is not known but it
Le Comité accepte les propositions du
sous-groupe et conclut que l’application
de l’approche bayésienne pour le
modèle de la population de phoques du
Groenland est très prometteuse comme
cadre pour résoudre les questions liées
à la gestion, mais souligne la nécessité
d’une documentation plus détaillée sur le
modèle et d’un examen subséquent par
des pairs avant que le modèle puisse
être utilisé comme outil d’évaluation. On
doit
également
effectuer
une
comparaison plus complète de ce
nouveau modèle avec le modèle actuel.
Le délai nécessaire à la réalisation de
cet examen approfondi du modèle
60
o
could occur next year, at the 2006
NMMPRC meeting or via a special
advisory meeting on this specific issue.
bayésien par des pairs n’est pas connu,
mais cet examen pourrait avoir lieu
l’année prochaine, à la réunion de 2006
du CNEPMM ou dans le cadre d’une
réunion de consultation spéciale sur cet
enjeu particulier.
The committee agreed that it will be o
necessary to more fully examine the way
input data are treated in the model and
their effect on model estimates. Among
the issues to be considered are the
following: how pregnancy rates are
smoothed and used, how catches are
distributed among ages of seals, the
relationship
between
the
natural
mortality rate of pups and 1+ seals, and
how natural mortality varies. It will also
be necessary to more fully document
comparisons of the performance of the
current model with the new approach,
and the extent to which predictions from
the models are comparable.
Le Comité reconnaît qu’il faudra
examiner plus à fond la façon dont les
nouvelles données sont traitées dans le
modèle et leur effet sur les estimations
du modèle. Parmi les points à considérer
figurent les suivants : uniformisation et
utilisation des taux de gestation;
distribution selon l’âge des captures;
rapport entre le taux de mortalité
naturelle des nouveau-nés et des
phoques âgés d’un an ou plus (1+);
variations de la mortalité naturelle. Il
faudra également mieux documenter les
résultats des comparaisons entre le
rendement du modèle actuel et celui de
la nouvelle approche ainsi que la mesure
dans laquelle les projections des
modèles sont comparables.
Assessment using the “Base model”
Évaluation avec le « modèle de base »
o
Outputs from the “Base model” were o
presented to the group. The detailed
information regarding those results and
the comparison with the output from the
Bayesian model is also available in the
conclusion section on harp seal.
Les données produites par le « modèle
de base » sont présentées au groupe.
L’information détaillée concernant ces
résultats et la comparaison avec les
données produites par le modèle
bayésien sont également disponibles
dans la section des conclusions sur le
phoque du Groenland.
o
The results presented with the “Base o
model” did not integrate the updated
reproductive rates from 2002 and 2003.
The rates used in the analysis did not
differ considerably with the updated data
and would not affect considerably the
final results. The group agreed not to rerun the model at the meeting using
recent reproductive data.
Les résultats présentés pour le « modèle
de base » n’intègrent pas les taux de
reproduction mis à jour pour 2002 et
2003. Les taux utilisés dans l’analyse ne
diffèrent pas considérablement des
données mises à jour et n’affecteraient
pas considérablement les résultats
finaux. Le groupe convient de ne pas
réutiliser le modèle à la réunion avec des
données récentes sur la reproduction.
o
There was a concern about being close o
to the implementation of a new 5 year
management plan with two different
On s’inquiète de l’imminence de la mise
en œuvre d’un nouveau plan de gestion
quinquennal tandis que deux modèles
61
différents sont disponibles pour produire
des
estimations
de
l’abondance.
Cependant, il semble, d’après les
résultats issus des deux méthodes, que
les deux modèles produisent des
données
très
similaires
qui
correspondent
admirablement
pour
toutes les années (sauf une incertitude
légèrement plus élevée avec le modèle
bayésien, en particulier pour les
premières années). Les participants
conviennent d’utiliser le « modèle de
base » pour l’évaluation.
models available to produce abundance
estimates. However, the results available
from both methods suggested that the
two models produce output that is very
similar with excellent agreement at all
years (with slightly more uncertainty in
the Bayesian model, particularly in
earlier years). There was a consensus
among the participants to use the “Base
model” for assessment purposes.
Capacity to forecast and power analysis
Capacité de prévoir et analyse de puissance
o
We do not measure the total population o
and it may be difficult to distinguish small
changes in population size. We have a
better understanding of pup production
since we measure it. Pup production
estimates are the main driver for model
results and are currently conducted
every 5 years. Only changes in catch
data and reproductive information
collected annually are available between
the 5 year intervals, but they provide
minimal data required to assess
significant population change.
Comme nous ne mesurons pas la
population totale, il peut être difficile de
détecter de faibles variations dans
l’effectif. Nous comprenons mieux la
production de nouveau-nés depuis que
nous la mesurons. Les estimations de la
production
de
nouveau-nés,
qui
représentent le principal déterminant des
résultats du modèle, sont actuellement
calculées tous les cinq ans. Seules les
variations dans les données sur les
captures et la reproduction recueillies
chaque année sont disponibles entre les
intervalles de cinq ans, mais elles
fournissent les données minimales
nécessaires à l’évaluation de variations
importantes de la population.
o
A question was raised about the capacity o
of the models at forecasting? The
Bayesian model and base model have
similar uncertainty about future changes
even if the base model is perhaps less
able to incorporate this uncertainty. In a
previous run of the Bayesian model, the
author found that his model was 20-30%
likely to have a decline in pup production
in the future. However, neither model
incorporates
density
dependence
explicitly that can be applied to future
projections.
On s’interroge sur la capacité de réaliser
des projections à l’aide des modèles. Le
modèle bayésien et le modèle de base
présentent des incertitudes similaires au
sujet des variations futures, même si le
modèle de base est peut-être moins à
même d’incorporer ces incertitudes.
Dans une simulation effectuée avec le
modèle bayésien, l’auteur a constaté
que son modèle risquait, dans une
proportion de 20 à 30 %, de projeter un
déclin pour la production de nouveaunés. Cependant, aucun des modèles
n’intègre explicitement la dépendance à
la densité que l’on peut appliquer aux
projections futures.
62
o
Greenland harvest: More recently o
Greenland has reduced their harvest and
thus has less impact on the harp seal
population.
Recent
declines
in
Greenland harvest are thought to relate
to lower levels of local abundance
although no detailed analysis was
conducted to consider other possibilities.
Concern were raised that reductions in
Greenland quota for beluga and narwhal
may cause increased harp seal harvest,
but the relationship is unknown.
Prélèvements au Groenland – Plus
récemment, les prélèvements ont été
réduits au Groenland, ce qui a fait
diminuer leur incidence sur la population
de phoques du Groenland. On croit que
les déclins récents des prélèvements au
Groenland sont liés à des niveaux
d’abondance locale plus faibles, bien
qu’aucune analyse détaillée des autres
possibilités n’ait été menée. On
s’inquiète que les diminutions des
quotas au Groenland pour le béluga et le
narval puissent entraîner une hausse
des prélèvements de phoques du
Groenland, mais ce lien demeure
inconnu.
o
The participants looked at preliminary o
power analysis results. These analyses
are meant to address concerns
regarding the possibility of detecting
changes in abundance with the current
survey regime. There was considerable
discussion about the power of detecting
trends from surveys. Among them, there
were:
Les participants prennent connaissance
des résultats préliminaires des analyses
de puissance. Ces analyses répondent à
des préoccupations sur la possibilité de
détection de variations dans l’abondance
qu’offre le régime de relevés actuel. On
discute longuement de la capacité de
détecter les tendances à partir des
relevés et notamment des points
suivants.
¾ The power analysis presented
showed how many surveys are
required to detect different changes
(percentage of change) in abundance
between surveys with CVs of 8%.
However, the number of surveys was
translated into years using 5-year
interval between surveys as it is
actually being proposed as a
schedule for harp seal surveys. This
resulted in confusion about what the
analyses was actually measuring.
¾ L’analyse de puissance présentée
indique le nombre de relevés
nécessaires pour détecter diverses
variations (pourcentage de variation)
dans l’abondance entre les relevés à
des CV de 8 %. Cependant, on a
converti le nombre de relevés en
années en utilisant un intervalle de
cinq
ans
entre
les
relevés,
conformément
au
calendrier
actuellement proposé pour les relevés
concernant le phoque du Groenland.
Cette situation entraîne une confusion
quant à ce que les analyses
permettent effectivement de mesurer.
¾ The author was asked to clarify
whether the power analysis looked at
a 10% rate of change per year (in
which case power increases with the
interval between surveys) or a 10%
change between surveys (in which
case the time between surveys is
¾ On demande à l’auteur de préciser si
l’analyse de puissance a porté sur un
taux de variation de 10 % par année
(auquel cas la puissance augmente
avec l’intervalle entre les relevés) ou
sur une variation de 10 % entre les
relevés (auquel cas l’intervalle entre
63
irrelevant).
o
les relevés n’est pas pertinent).
¾ It was agreed that a graph of the
relationship between the statistical
power (i.e. the probability of detecting
a decline given that it did occur) and
the percentage of change between 2
surveys (with a CV of 10% which was
the highest observed among surveys)
could be presented. It was felt that
this would reduce confusion and allow
managers to evaluate the outcome of
different decisions.
¾ On convient qu’il faudrait présenter un
graphique du lien qui existe entre la
puissance statistique (c.-à-d. la
probabilité de détecter un déclin, s’il
s’est produit) et le pourcentage de
variation entre deux relevés (à un CV
de 10 %, qui représente le CV le plus
élevé observé parmi les relevés). On
estime que l’on réduirait ainsi la
confusion et qu’on permettrait aux
gestionnaires d’évaluer les résultats
de différentes décisions.
¾ It was also suggested that the most
appropriate power question would be
the chances of detecting a drop in
population size below some critical
level (70% of historic levels was
proposed as a threshold), in which
case the power analysis would be
based on the precision of the most
recent survey. The issue of assessing
overall population level in reference to
target or critical values is a much
broader issue and needs to be
considered later in the context of
population modelling.
¾ On propose également que la
question la plus appropriée sur la
puissance soit la possibilité de
détection d’une diminution de l’effectif
sous un certain niveau critique (on
propose 70 % des niveaux historiques
comme seuil), auquel cas l’analyse de
puissance reposerait sur la précision
du relevé le plus récent. La question
de l’évaluation du niveau global de
l’effectif par rapport à des valeurs
critiques ou cibles est beaucoup plus
vaste et doit être étudiée plus tard,
dans le contexte de la modélisation
de la population.
The Committee agreed that the whole o
issue related to our capacity to forecast,
to detect changes in pup production, or
to detect changes of the population size
in relation with some critical level will be
revisited at later meetings. Those issues
could possibly be part of the meetings on
harvest scenarios that are planned
before the fall consultation on the new
seal management plan.
Le Comité convient que l’ensemble de la
question de notre capacité à effectuer
des projections et à détecter les
variations dans la production de
nouveau-nés ou dans l’effectif par
rapport à un certain niveau critique sera
réexaminée au cours de réunions
futures. On pourrait probablement en
traiter dans le cadre de réunions portant
sur les scénarios de prélèvements, que
l’on prévoit tenir avant la consultation
tenue à l’automne sur le nouveau plan
de gestion du phoque.
64
KEY CONCLUSIONS FROM THE MEETING CONCLUSIONS CLÉS DE LA RÉUNION –
–
HARP
SEAL
POPULATION ÉVALUATION DE LA POPULATION DE
ASSESSMENT
PHOQUES DU GROENLAND
Over the past two decades, the same basic
model has been used to estimate total NW
Atlantic harp seal population size and to run
harvest scenarios for the establishment of
quotas. This model was used to estimate
total population size in 2004 by incorporating
the 2004 estimate of pup production and
catches since the last assessment in 2000.
Depuis deux décennies, on emploie le même
modèle de base pour estimer l’effectif total
de la population de phoques du Groenland
de l’Atlantique Nord-Ouest et pour établir les
scénarios de prélèvements requis pour
l’établissement des quotas. Nous avons
employé ce modèle pour estimer l’effectif
total de 2004 en incorporant les estimations
relatives à la production de nouveau-nés de
2004 et les captures depuis la dernière
évaluation menée en 2000.
Since 1980 population size in harp seals has
been estimated using a two-parameter
population
model
that
incorporates
information on pup production, removals from
the population (i.e., reported catches in
Canada and Greenland), and age-specific
reproductive rates (Roff and Bowen 1983,
1986). This model estimates unreported
mortality (i.e., natural mortality plus
unreported hunting mortality) and an initial
abundance to fit to independent field
estimates of pup production. The model used
by Shelton et al. (1996, described in Cadigan
and Shelton,1993) to estimate abundance
following the 1994 pup production survey
was very similar to that of Roff and Bowen
(1983), although it differed slightly in the
parameter estimation methods and how it
extrapolated reproductive rates to periods for
which there are no data. Warren et al. (1997)
improved the methods used to determine the
uncertainty associated with the parameter
and total population estimates. Their study
also showed that the model is most sensitive
to the estimates of pup production and
incorporating uncertainty in pregnancy rates
within the model had very little impact on the
estimates or precision.
Depuis 1980, on estime l’effectif des
phoques du Groenland en utilisant un
modèle de la population à deux paramètres
qui incorpore de l’information sur la
production
de
nouveau-nés
et
les
prélèvements (c.-à-d. les captures déclarées
au Canada et au Groenland) et sur les taux
de reproduction selon l’âge (Roff et Bowen,
1983, 1986). Ce modèle estime la mortalité
non déclarée (c.-à-d. la mortalité naturelle
plus la mortalité par la chasse non déclarée)
et une abondance initiale qui est intégrée aux
estimations de terrain relatives à la
production de nouveau-nés. Le modèle
employé par Shelton et al. (1996, décrit dans
Cadigan et Shelton, 1993) pour estimer
l’abondance à partir du relevé de 1994 sur la
production de nouveau-nés ressemblait
beaucoup au modèle de Roff et de Bowen
(1983). Il comportait toutefois de légères
différences sur les plans des méthodes
d’estimation
des
paramètres
et
d’extrapolation des taux de reproduction aux
périodes pour lesquelles il n’y a pas
données. Warren et al. (1997) ont amélioré
les méthodes employées pour déterminer
l’incertitude liée aux paramètres et aux
estimations de l’effectif total. Leur étude
montre également que ce modèle est des
plus sensible aux estimations de la
production de nouveau-nés et que le fait
d’incorporer une incertitude aux taux de
gestation dans le modèle a eu très peu
d’incidence sur les estimations ou sur la
65
précision.
Although no new estimates of pup production
were available, Stenson et al 1999 updated
the model by incorporating assumed levels of
struck and lost (i.e., seals killed but not
reported) explicitly in the removals. They also
incorporated a step-wise approach (Sjare et
al 1996) to estimating annual reproductive
rates to provide an objective method of
determining changes in annual reproductive
rates. Using the same basic model, Healey
and Stenson (2000) provided abundance
estimates following the 1999 pup production
survey. In addition to simplifying the coding,
they explicitly incorporated bycatch in the
removals. The most recent population
estimates were provided by Hammill and
Stenson (2003), who continued to improve
the model by incorporating uncertainty in the
estimates of age specific reproductive rates
using a kernel smoothing approach and
assuming increased pup mortality in the late
1990s due to poor ice conditions.
Même si aucune nouvelle estimation de la
production de nouveau-nés n’était disponible,
Stenson et al. (1999) ont mis à jour le
modèle en y intégrant explicitement les
nombres présumés d’animaux abattus et
perdus (c.-à-d. les phoques tués mais non
déclarés) aux prélèvements. Ils ont
également incorporé une approche par
étapes (Sjare et al., 1996) de l’estimation des
taux de reproduction annuels en tant que
moyen objectif de déterminer la variation
dans les taux de reproduction annuels. En
utilisant le même modèle de base, Healey et
Stenson (2000) ont fourni des estimations de
l’abondance à partir du relevé de 1999 sur la
production de nouveau-nés. En plus de
simplifier le codage, ils ont explicitement
incorporé les captures fortuites dans les
prélèvements. Les estimations de la
population les plus récentes ont été fournies
par Hammill et Stenson (2003), qui ont
continué à améliorer le modèle en y intégrant
une incertitude dans les estimations des taux
de reproduction selon l’âge à l’aide d’une
technique de lissage par noyau et en
supposant que la mortalité chez les nouveaunés a été supérieure à la fin des années
1990 en raison de conditions de glace
défavorables.
Thus, since the early 1980s, there has been
a consistency underlying the models used to
assess northwest Atlantic harp seals.
However, there have been improvements in
the methods used to incorporate reproductive
data and to explicitly include more sources of
mortality and uncertainly in estimates of total
population size. However, the current
assessment model does not include potential
density-dependent changes in mortality (i.e.,
mortality is assumed to be constant). It is not
known if such changes have occurred
because
estimating
density-dependent
changes in mortality cannot be done with
current information.
Ainsi, depuis le début des années 1980, on
constate une uniformité dans les modèles
employés pour évaluer l’abondance du
phoque du Groenland de l’Atlantique NordOuest. Cependant, on a amélioré les
méthodes servant à incorporer les données
sur la reproduction et à inclure explicitement
plus de sources de mortalité et une
incertitude dans les estimations de l’effectif
total.
Cependant,
le
modèle
actuel
d’évaluation ne tient compte d’aucune
variation possible de la mortalité liée à la
densité (c.-à-d. que la mortalité est présumée
comme étant constante). On ne sait pas si
une telle variation s’est produite, car on ne
peut estimer celle-ci avec l’information
actuelle.
66
2004 Estimates
Estimations de 2004
Photographic and visual aerial surveys were
conducted off Newfoundland and Labrador
(the ‘Front’), and in the Gulf of St. Lawrence
during March 2004 to determine pup
production of northwest Atlantic harp seals.
Surveys of four whelping concentrations
were conducted between 5 and 18 March
resulting in estimated pup production of
640,800 (SE=46,900, CV=7.3%) at the Front,
89,600 (SE=22,500, CV=25.4%) in the
northern Gulf and 261,000 (SE=25,700,
CV=9.8%) in the southern Gulf (Magdalen
Islands) for a total of 991,400 (SE=58,200,
CV=5.9%). Surveys were corrected for the
estimated number of pups born after the
surveys were conducted and for the fraction
of pups not detected on the photographs by
readers. The 2004 estimate did not
significantly differ from that estimated in 1999
(997,900, SE=102,100, CV=10.2%). This
estimate is consistent with the predictions of
the base model (Fig 3).
On a mené des relevés photographiques et
visuels aériens au large des côtes de TerreNeuve et du Labrador (la « région du Front »)
et dans le golfe du Saint-Laurent en mars
2004 pour déterminer la production de
nouveau-nés
chez
les
phoques
du
Groenland de l’Atlantique Nord-Ouest. Les
relevés de quatre aires de mise bas,
effectués entre les 5 et 18 mars, ont donné
comme résultats une production estimée de
nouveau-nés se chiffrant à 640 800 individus
(erreur-type = 46 900, CV = 7,3 %) dans la
région du Front, à 89 600 individus (erreurtype = 22 500, CV = 25,4 %) dans le nord du
golfe et à 261 000 individus (erreur-type =
25 700, CV = 9,8 %) dans le sud du golfe
(îles de la Madeleine), pour un total de
991 400 individus (erreur-type = 58 200, CV
= 5,9 %). Les résultats des relevés ont été
corrigés en fonction du nombre estimé de
petits qui sont nés après les relevés et de la
fraction de nouveau-nés non détectés sur les
photographies par les lecteurs. L’estimation
de 2004 ne diffère pas beaucoup de celle de
1999 (997 900, erreur-type = 102 100, CV =
10,2 %). Cette estimation est conforme aux
prévisions du modèle de base (figure 3).
Adding the 2004 estimate of pup production
and recent catches to the population model
gave an estimated total population size of 5.9
million (95% C.I. 4.6 – 7.2 million) harp seals
in 2004 (Table 1). Revised smoothed
estimates of pregnancy rates observed since
2000 were not available and therefore
assumed to be the same as in 2000.
However, raw data available at the meeting
did not indicate any major changes in
reproductive rates from those used in 2000.
Thus incorporating new pregnancy rate
estimates is unlikely to significantly affect the
abundance estimates provided. Model fit to
the series of pup production estimates from
1984 through 2004 indicates that production
increased over that period although the rate
has declined recently (Fig. 1). Fig. 2 shows
the corresponding trend in the estimated total
population size.
Lorsqu’on a ajouté le nombre estimé de
nouveau-nés de 2004 et les captures
récentes au modèle de la population, on a
obtenu un effectif total estimé à 5,9 millions
d’individus (95 %, IC = 4,6-7,2 millions) pour
2004
(tableau 1).
Les
estimations
uniformisées et révisées relatives aux taux
de gestation observés depuis 2000 n’étaient
pas disponibles; on a présumé que ces
valeurs étaient identiques à celles de 2000.
Cependant, les données brutes disponibles
lors de la réunion n’indiquaient aucune
variation importante des taux de reproduction
par rapport aux données utilisées en 2000.
En
conséquence,
l’incorporation
des
nouvelles estimations des taux de gestation
est peu susceptible d’avoir une incidence
importante
sur
les
estimations
de
l’abondance fournies. L’ajustement du
modèle à la série d’estimations relatives à la
67
production de nouveau-nés pour la période
allant de 1984 à 2004 indique que la
production a augmenté durant cette période,
bien que les taux aient diminué récemment
(figure 1). La figure 2 montre la tendance
correspondante dans l’effectif total estimé.
The committee was also given a presentation
on a new formulation of the harp seal
population dynamic model (Evans this
meeting). This model differs in several
respects from the model currently used to
provide advice (Table 2). In particular, the
modeling framework of the new model
(“Bayesian model”) is probabilistic, using
Bayesian methods, while that of the current
model (“Base model”) is deterministic, with
added procedures for resampling from
distributions described by some known
parameters. Nevertheless, there are many
similarities between the two models (Table
2). Despite differences in the way the
Bayesian model uses the input data and
estimates the joint probability distribution of
the model parameters (i.e., total population
size and natural mortality), the two models
provide highly comparable results in
estimated pup production, population size,
population trend and natural mortality (Figs. 3
and 4). Although both models gave similar
results regarding the trend, the Bayesian
model captures uncertainty about pup
production, pregnancy rates (not shown in
figures) and total numbers more effectively
than the present model. As such, it offers the
potential to provide greater insight into the
effects of changes in input data on the
estimates of the dynamics of the seal
population.
On présente aux membres du Comité une
nouvelle formulation du modèle de la
population dynamique employé pour les
phoques du Groenland (Evans, durant la
présente réunion). Ce modèle diffère à
plusieurs égards du modèle actuellement
employé pour formuler les avis (tableau 2).
On remarque entre autres que le cadre de
modélisation du nouveau modèle (« modèle
bayésien ») est probabiliste et qu’il utilise des
méthodes bayésiennes, tandis que le modèle
actuel (« modèle de base ») est déterministe
et utilise des méthodes de ré-échantillonnage
à partir de distributions décrites par certains
paramètres connus. Néanmoins, il existe de
nombreuses similitudes entre les deux
modèles (tableau 2). En dépit des différences
dans l’utilisation des données d’entrée et
l’estimation de la distribution des probabilités
communes des paramètres du modèle (c.-àd., l’effectif total et la mortalité naturelle)
constatées avec le modèle bayésien, les
deux modèles fournissent des résultats très
comparables sur la production de nouveaunés estimée, l’effectif, les tendances
démographiques et la mortalité naturelle
(figures 3 et 4). Si les deux modèles donnent
des résultats semblables sur les tendances, il
reste que le modèle bayésien est plus
efficace que le modèle actuel pour saisir
l’incertitude concernant la production de
nouveau-nés, les taux de gestation (non
illustrés dans les figures) et les effectifs
totaux. Ce modèle peut donc nous permettre
de mieux comprendre les effets qu’auront
des changements dans les données d’entrée
sur les estimations de la dynamique de la
population de phoques.
The Bayesian model provides a natural
framework to express our degree of belief
about population size and trends that is
warranted by our data. Overall, the modeling
approach of the Bayesian model is one that
Le modèle bayésien fournit un cadre naturel
pour exprimer notre niveau de croyance
concernant l’effectif et les tendances
démographiques qui est légitimisé par nos
données. De façon générale, l’approche de
68
is
specifically
made
to
incorporate
uncertainty; it can also use information on
model elements that are not quantitative,
such as expert opinion or traditional
ecological knowledge. From this perspective,
it is a better tool for the task of estimating
population parameters that are useful in
addressing management questions.
modélisation du modèle bayésien est
spécialement
conçue
pour
incorporer
l’incertitude; elle peut également utiliser de
l’information sur des éléments du modèle qui
ne sont pas quantitatifs, comme les avis
d’experts ou les connaissances écologiques
traditionnelles. De ce point de vue, c’est un
meilleur outil pour estimer les paramètres
démographiques qui sont utiles pour
résoudre des questions liées à la gestion.
The committee concluded that the Bayesian
approach to the harp seal population model
held considerable promise as a framework to
answer management questions, but noted
the need for more detailed documentation of
the model and subsequent peer review
before the model is considered for use as an
assessment tool. There is also a need to
compare this new model with the existing
model.
Le Comité conclut que l’utilisation du modèle
bayésien pour estimer la population de
phoques du Groenland offre énormément de
possibilités pour la résolution des questions
liées à la gestion, mais il fait remarquer qu’on
a besoin d’une documentation plus détaillée
sur le modèle et d’un examen subséquent
par des pairs avant que l’utilisation du
modèle soit envisagée comme outil
d’évaluation. On doit aussi comparer ce
nouveau modèle au modèle actuel.
In addition to providing better documentation
of the new approach, the committee agreed
that it will be necessary to more fully examine
the way input data are treated in the model
and their effect on model estimates. Among
the issues to be considered are the following:
how pregnancy rates are smoothed and
used, how catches are distributed among
ages of seals, the relationship between the
natural mortality rate of pups and 1+ seals,
and how natural mortality varies. It will also
be necessary to more fully document
comparisons of the performance of the
current model with the new approach, and
the extent to which predictions from the
models are comparable.
Le Comité reconnaît qu’il faut, en plus de
fournir une meilleure documentation sur la
nouvelle approche, examiner plus à fond le
traitement des données d’entrée dans le
modèle et leur effet sur les estimations
produites par le modèle. Parmi les points à
considérer, mentionnons : l’uniformisation et
l’utilisation des taux de gestation; la
distribution des captures entre les classes
d’âge; le lien entre le taux de mortalité
naturelle chez les nouveau-nés et les
phoques âgés d’un an ou plus (1+); la
variation de la mortalité naturelle. Il faudra
également mieux étayer les comparaisons
entre le rendement du modèle actuel et celui
de la nouvelle approche, et la mesure dans
laquelle les prévisions des modèles sont
comparables.
Finally, given its advantages, the committee
believes that the Bayesian approach could
provide a useful tool in the population
assessment of other marine mammal
species, and recommends that steps be
taken to document the model and provide it
in a software environment that will be
available broadly for use by the population
assessment community within DFO.
Enfin, étant donné les avantages de
l’approche bayésienne, le Comité croit qu’elle
pourrait être utile dans l’évaluation de la
population d’autres espèces de mammifères
marins; il recommande donc que des
mesures soient prises pour documenter le
modèle et pour l’incorporer à un logiciel qui
sera distribué aux experts en évaluation des
populations du MPO.
69
Table 1. Estimated changes in pup production and total population size of NW Atlantic harp
seals from 1999 until 2004 as obtained from the Base model as described in Hammill
and Stenson (2003) incorporating reproductive data to 1999 and removals and pup
production to 2004. In 2004, the estimated total population size was 5,900,000 (95%
CI=4,600,000-7,200,000). The new Bayesian model (Evans 2005, this meeting)
estimated a median population size of 5,700,000 (95% CI=4,700,000 -7,100,000).
Tableau 1. Variation estimée de la production de nouveau-nés et de l’effectif total des
phoques du Groenland dans l’Atlantique Nord-Ouest de 1999 à 2004, selon le modèle
de base, tel qu’il est décrit dans Hammill et Stenson (2003), en intégrant les données sur
la reproduction jusqu’à 1999 ainsi que les prélèvements et la production de nouveau-nés
jusqu’à 2004. En 2004, l’effectif total estimé était de 5 900 000 individus (95 %
IC = 4 600 000-7 200 000). Le nouveau modèle bayésien (Evans 2005, durant cette
réunion) a estimé une taille médiane de la population de 5 700 000 individus (95 %
IC = 4 700 000 -7 100 000).
Year/Année
1999
2000
2001
2002
2003
2004
Pup/Nouveau- SE/Erreurnés
type
884 000
69 000
914 000
75 000
938 000
81 000
953 000
88 000
957 000
94 000
971 000
102 000
70
Total
5 419 000
5 480 000
5 669 000
5 738 000
5 764 000
5 878 000
SE/Erreurtype
454 000
494 000
536 000
580 000
630 000
684 000
Table 2. Comparison of the models used for pup production estimation on Harp seals, as discussed in the meeting. “Base model” as
described in Healey and Stenson 2000 and revised by Hammill and Stenson 2003. This current version incorporates more
parameter uncertainty than the base model. The “Bayesian model” is presented in Evans (2005, this meeting).
Parameter/condition
Population structure
Input Pregnancy rates
Input Catch-at-age
Base model
Age structured, with final age class of 25+ year-olds
Healey & Stenson 2000: Harmonized (kernel
smoothed)
Hammill & Healey 2003: rates for each trajectory
resampled from smoothed distribution.
fitting done as prior step to model proper
Age-specific reported landings, by-catch from lumpfish
fishery; constant struck & lost rates assumptions
Model is fitted to field-based estimates of pup
production (mark-recapture & aerial survey)
Input survey
estimates of pup
production
Assumption for
mortality rates: Adults
Constant natural mortality for all 1+ age classes
Catch mortality based on age structure of catch
Assumption for
mortality rates: pups
Constant natural mortality, expressed as a constant
multiple of adult mortality
Handling of correlated
parameter variations
Initial age structure
Catch mortality based on age structure of catch
Not incorporated in model
Healey & Stenson 2000: Obtaining age structure from
iterative projection of pup birth & estimated catch
mortality prior to beginning of data period;
Hammill & Healey 2003: Initial age structure relative to
constant mortality in all age classes in 1960.
71
Bayesian model
Age structured, with final age class 8+
Smoothed but allows for stochastic interannual
variation
Used within whole model fitting process
Total reported catch of 1+ (including landings, bycatch, struck-and-lost) apportioned to age classes
proportional to age structure.
Model is fitted to field-based estimates of pup
production (mark-recapture & aerial survey)
Constant natural mortality for all 1+ age classes
Catch mortality proportional to population age
structure
Constant extra mortality from adult rates within
trajectories, from a distribution of ratios to adult
mortality
Catch mortality based on age structure of catch
Model fitting takes into account correlated variation
in parameters, & correlation
Assuming stable age distribution relative to
assumed total mortality conditions.
Handling of
uncertainty
Model fitting
Parameters estimated
by model
Healey & Stenson 2000: Resampling from
distributions of survey estimates of pup production
Hammill & Healey 2003: also resampling from
distribution of pregnancy curves for each simulated
trajectory.
Maximum likelihood estimates for fit of modelpredicted pup production to survey data
Adult natural mortality rate, Initial population size.
Fraction pregnant each year by age is estimated in an
independent model and used as input
72
Bayesian, based on joint probability distribution of
information
Probabilistic, fit of model-predicted pup production
to survey and pregnancy data. Fits whole posterior
distribution for the parameter, not just the mode.
Adult natural mortality rate, natural mortality of
pups in excess of that of adults, initial numbers of
1+ seals, fraction pregnant each year by age.
Tableau 2. Comparaison des modèles utilisés pour l’estimation de la production de nouveau-nés chez le phoque du Groenland, tel
que discuté lors de la réunion. « Modèle de base » tel que décrit dans Healey et Stenson (2000) et par Hammill et Stenson
(2003). La version actuelle incorpore plus d’incertitude sur les paramètres que le modèle de base. Le « modèle bayésien »
est présenté dans Evans (2005, durant la présente réunion).
Paramètre/condition
Structure de la
population
Données d’entrée sur
les taux de gestation
Modèle de base
Structure selon l’âge, la dernière classe d’âge étant
celle des individus âgés de 25+
Healey et Stenson, 2000: Harmonisées (lissage par
noyau)
Hammill et Healey, 2003 : taux de chaque trajectoire
ré-échantillonnée à partir de la distribution
harmonisée.
Ajustement effectué comme étape préalable
Données d’entrée sur
les captures selon
l’âge
Débarquements déclarés selon l’âge; captures
fortuites dans la pêche à la lompe; hypothèses
constantes sur les taux d’individus « abattus et
perdus »
Données d’entrée sur
les estimations
relatives à la
production de
nouveau-nés à partir
des relevés
Hypothèse relative
aux taux de mortalité :
adultes
Ajustement du modèle selon les estimations de terrain
de la production de nouveau-nés (marquagerecapture et relevé aérien)
Hypothèse relative
aux taux de mortalité :
nouveau-nés
Mortalité naturelle constante pour toutes les classes
d’âge chez les phoques d’un an ou plus (1+)
Mortalité liée aux captures basée sur la structure par
âge des captures
Mortalité naturelle constante, exprimée comme un
multiple constant de la mortalité chez les adultes
73
Modèle bayésien
Structure selon l’âge, la dernière classe d’âge étant
celle des phoques âgés de 8+
Lissées, mais permet une variation interannuelle
stochastique
Utilisées à l’intérieur du processus d’ajustement du
modèle
Total des captures déclarées d’individus âgés d’un
an ou plus (1+) (incluant les débarquements, les
captures fortuites, les individus abattus et perdus)
réparties selon les classes d’âge proportionnelles à
la structure par âge.
Ajustement du modèle selon les estimations lde
terrain de la production de nouveau-nés
(marquage-recapture et relevé aérien)
Mortalité naturelle constante pour toutes les
classes d’âge chez les phoques âgés d’un an ou
plus (1+)
Mortalité liée aux captures proportionnelle à la
structure par âge de la population
Mortalité constante supplémentaire selon les taux
des adultes dans la trajectoire, selon une
distribution des ratios par rapport à la mortalité
chez les adultes
Traitement des
variations des
paramètres corrélés
Structure par âge
initiale
Traitement de
l’incertitude
Ajustement du modèle
Paramètres estimés
par modèle
Mortalité liée aux captures basée sur la structure par
âge des captures
Non incorporé dans le modèle
Mortalité liée aux captures basée sur la structure
par âge des captures
Ajustement du modèle selon la variation corrélée
des paramètres et corrélation
Healey et Stenson, 2000 : Structure par âge obtenue
par projection itérative des naissances et mortalité liée
aux captures estimée avant le début de la période de
collecte des données;
Hammill et Healey, 2003 : Structure par âge initiale
par rapport à la mortalité constante dans toutes les
classes d’âge en 1960.
Healey et Stenson, 2000 : Ré-échantillonnage à partir
de la distribution des estimations obtenues à partir
des relevés sur la production de nouveau-nés
Hammill et Healey, 2003 : Ré-échantillonnage à partir
de la distribution des courbes de gestation pour
chaque trajectoire simulée.
Estimations des probabilités maximales pour
l’ajustement de la production de nouveau-nés prévue
par le modèle avec les données des relevés
Distribution par âge présumée stable par rapport à
la mortalité totale présumée.
Taux de mortalité naturelle des adultes, effectif initial.
Fraction des femelles gestantes par année selon l’âge
estimée dans un modèle indépendant et employée
comme données d’entrée
74
Bayésien, basé sur la distribution des probabilités
communes de l’information
Probabiliste; ajustement de la production de
nouveau-nés prévue par le modèle par rapport aux
données des relevés et aux données sur la
gestation. Ajustement de la distribution à posteriori
des paramètres, et non simplement du mode
Taux de mortalité naturelle chez les adultes,
mortalité naturelle chez les nouveau-nés en plus
de celle chez les adultes, nombres initiaux de
phoques âgés d’un an ou plus (1+), fraction des
femelles gestantes par année selon l’âge.
Pup production
1200000
1100000
1000000
900000
800000
700000
600000
500000
400000
300000
Pups
+1SE
-1SE
survey
59 964 969 974 979 984 989 994 999 004
19
1
1
1
1
1
1
1
1
2
Year
Figure 1. Predicted trajectory of harp seal pup production (1960-2004) using the base
model (Hammill and Stenson 2003) fitted to reproductive data to 1999 and
reported catch and pup production to 2004. The model assumes that pup
mortality is 3 times estimated adult mortality.
Figure 1. Trajectoire prévue de la production de nouveau-nés chez le phoque du
Groenland (1960-2004) selon le modèle de base (Hammill et Stenson, 2003),
ajusté selon les données sur la reproduction jusqu’à 1999 et selon les
captures déclarées et la production de nouveau-nés jusqu’à 2004. Le modèle
suppose que la mortalité chez les nouveau-nés est trois fois supérieure à celle
observée chez les adultes.
75
Total
+1SE
-1SE
Abundance
6500000
5500000
4500000
3500000
2500000
20
04
19
99
19
94
19
89
19
84
19
79
19
74
19
69
19
64
19
59
1500000
Year
Figure 2. Predicted trajectory of harp seal population (1960-2004) using the base
model (Hammill and Stenson 2003) fitted to reproductive data to 1999 and
reported catch and pup production to 2004. The model assumes that pup
mortality is 3 times estimated adult mortality.
Figure 2. Trajectoire prévue de la population de phoques du Groenland (1960-2004)
selon le modèle de base (Hammill et Stenson, 2003), ajusté selon les
données sur la reproduction jusqu’à 1999 et selon les captures déclarées et la
production de nouveau-nés jusqu’à 2004. Le modèle suppose que la mortalité
chez les nouveau-nés est trois fois supérieure à celle observée chez les
adultes.
76
Pup production
Pup m fixed
1200000
BA
1100000
BA 20%
1000000
BA 80%
900000
800000
700000
Base
Base+SE
Base-SE
Surveys
600000
500000
400000
300000
1959
1969
1979
1989
1999
Year
Figure 3. Predicted trajectory of harp seal pup production using the base model and
the new Bayesian model. Figures illustrate modelled trajectories from 1960
to 2005. Both models assume that pup mortality is 3 times estimated adult
mortality, use reproductive information and pup production up to 1999, and
reported catch data that extends to 2004. The models are fit to the pup
production estimates up to 1999, but predict pup trajectory until 2004. The
plot lines represent the 20th, 50th, and 80th percentile for the Bayesian (BA)
model, the mean ± 1 standard error (SE) for the base model and the survey
estimates (± 1 SE). The 2004 pup production estimates is included for
illustrative purposes.
Figure 3. Trajectoire prévue de la production de nouveau-nés chez le phoque du
Groenland en employant le modèle de base et le nouveau modèle bayésien.
La figure illustre les trajectoires modélisées de 1960 à 2005. Les deux
modèles supposent que la mortalité chez les nouveau-nés est trois fois
supérieure à celle observée chez les adultes, utilisent de l’information sur la
reproduction et la production de nouveau-nés jusqu’à 1999 et des données
sur les captures déclarées jusqu’à 2004. Les modèles sont ajustés en
fonction des estimations relatives à la production de nouveau-nés jusqu’à
1999, mais prévoient la trajectoire de la production de nouveau-nés jusqu’en
2004. Les tracés représentent le 20e, le 50e et le 80e percentiles pour le
modèle bayésien (BA) et une erreur-type moyenne ± 1 pour le modèle de
base ainsi que les estimations obtenues à partir des relevés (± 1 erreurtype). Les estimations sur la production de nouveau-nés de 2004 sont
incluses à titre indicatif.
77
Fixed m
Total population
7500000
6500000
5500000
Base
Base+SE
Base-SE
BA
BA 20
BA 80
4500000
3500000
2500000
1500000
1959
1964
1969
1974
1979
1984
1989
1994
1999
2004
Year
Figure 4. Predicted trajectory of harp seal population using a base model and a new Bayesian
model. Both models assume that pup mortality is 3 times estimated adult mortality,
use reproductive information up to 1999, and reported catch data that extends to
2004. The models are fit to the pup production estimates up to 1999, but predict
population trajectory until 2005. The plot lines represent the 20th, 50th, and 80th
percentile for the Bayesian (BA) model and the mean ± 1 standard error (SE) for the
base model.
Figure 4. Trajectoire prévue de la population de phoques du Groenland obtenue en utilisant
un modèle de base et un nouveau modèle bayésien. Les deux modèles supposent
que la mortalité chez les nouveau-nés est trois fois supérieure à celle observée chez
les adultes, utilise de l’information sur la reproduction jusqu’à 1999 et des données
sur les captures déclarées jusqu’à 2004. Les modèles sont ajustés en fonction des
estimations relatives à la production de nouveau-nés jusqu’à 1999, mais prévoient la
trajectoire de la population jusqu’en 2005. Les tracés représentent le 20e, le 50e et le
80e percentiles pour le modèle bayésien (BA) et une erreur-type moyenne ± 1 pour le
modèle de base.
78
GREY SEAL
PHOQUE GRIS
Discussions and presentations on grey seals
took place mainly on day 2 and 3 (May 3-4,
2005) of the agenda. The rapporteurs for this
part of the agenda were J.F. Gosselin and J.
Lawson.
Les discussions et les présentations sur des
phoques gris ont principalement eu lieu les
jours 2 et 3 (3 et 4 mai 2005) de l’ordre du
jour. Les rapporteurs de cette partie de
l’ordre du jour sont J.F. Gosselin et
J. Lawson.
6.
Reduced rate of increase in grey 6. Réduction du taux d’augmentation de la
seals at Sable Island: an estimate of
population des phoques gris à l’île de
2004 pup production.
Sable : estimation de la production de
nouveau-nés en 2004.
Authors:
W.D. Bowen, J.I. McMillan and Auteurs :
W.D. Bowen, J.I. McMillan et
W. Blanchard
W. Blanchard
Presenter: W.D. Bowen
Présentateur : W.D. Bowen
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
Grey seal pup production on Sable Island,
Nova Scotia, has been increasing since the
early 1960s. We estimated pup production on
Sable Island in January 2004 using aerial
photography with a correction for detection of
pups on the imagery and a statistical model
to account for the proportion of pups not born
at the time of the survey. A total of 33,268
pups was counted on the colour positives.
When corrected for the proportion pups seen
on the imagery (0.901 for the 12th; 0.690 on
the 13th), proportion of pups that died prior to
the survey (0.029) and the proportion of pups
born before the survey (east colony 0.966,
west colony 0.962), estimated total pup
production was 41,100 with SE=650. The
2004 estimate indicates that pup production
on Sable Island has continued to increase,
but at a reduced rate for almost five decades
in the face of considerable environmental
variability.
La production de jeunes phoques gris à l’île
de Sable, Nouvelle-Écosse, est à la hausse
depuis le début des années 1960. Nous
avons estimé la production de nouveau-nés
à l’île de Sable en janvier 2004 en utilisant
des photographies aériennes avec correction
pour la détection des nouveau-nés par
imagerie et un modèle statistique pour tenir
compte de la proportion de petits qui
n’étaient pas nés au moment du relevé. On a
dénombré un total de 33 268 nouveau-nés
sur les positifs couleur. Après correction pour
les nouveau-nés détectés par imagerie
(0,901 pour le 12e; 0,690 sur le 13e), la
proportion des petits morts avant le relevé
(0,029) et la proportion des petits nés avant
le relevé (colonie de l’est = 0, 966, colonie de
l’ouest = 0,962), on a estimé la production
totale de nouveau-nés à 41 100 (erreur-type
= 650). L’estimation de 2004 indique que la
production de nouveau-nés à l’île de Sable
continue à augmenter, mais à un taux réduit,
79
depuis pratiquement cinq décennies, et ce,
dans
un
contexte
de
variabilité
environnementale considérable.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
The rate of increase is slightly lower o
than what was predicted from previous
estimates (12.8%). Now the exponential
rate from 1997 to 2004 is 7.5%. Age at
first birth is estimated to have increased
on Sable Island when comparing
estimation from 1985 to 1989 with data
from 1998 to 2004.
Le taux d’augmentation est un peu
inférieur au taux prévu à partir des
estimations précédentes (12,8 %). Le
taux exponentiel actuel de 1997 à 2004
est de 7,5 %. On estime que l’âge à la
première naissance a augmenté à l’île
de Sable, lorsqu’on compare l’évaluation
de 1985 à 1989 aux données de 1998 à
2004.
o
Dead pups are not a problem for pup o
production estimation from photographic
aerial surveys as they are assumed to be
missed by readers because they get
covered with sand very rapidly after
death and cannot be distinguished from
the ground on photographs.
Les nouveau-nés morts ne causent pas
de problème pour l’estimation de la
production de nouveau-nés à partir des
relevés aériens photographiques; on
présume qu’ils n’ont pas été détectés
par les lecteurs du fait qu’ils sont
rapidement recouverts de sable une fois
morts et qu’ils se fondent dans le terrain
sur les photographies.
o
Movements between days may have o
occurred, but may not represent a major
problem as no major systematic
movement of pups have been noted in
delimited areas (marked areas for
ground truthing).
Des mouvements entre les jours
peuvent avoir eu lieu, mais ils ne
devraient pas représenter un problème
important, car aucun mouvement
systématique important des nouveaunés n’a été remarqué dans des zones
délimitées (secteurs marqués pour la
vérification au sol).
o
Changes in mother’s age at first o
parturition
are
indications
that
parameters in the population are
changing but will not have a major effect
on population estimation by itself.
Des changements dans l’âge des mères
à la première naissance sont des
indications que les paramètres de la
population
changent,
mais
ces
changements n’auront pas d’effet
important sur l’évaluation de la
population proprement dite.
o
There were photographic image quality o
problems in 2004 that could explain the
difference with ground counts, but the
effects of date (1 day delay between the
taking of photos and ground counts),
movement of animals and substrate
types are confounding factors.
On a éprouvé des problèmes avec la
qualité des images photographiques en
2004, ce qui pourrait expliquer la
différence dans les dénombrements au
sol, mais les effets de la date (1 jour
d’intervalle entre la prise des photos et
les dénombrements au sol), du
80
mouvement des animaux et des types de
substrat
sont
des
facteurs
qui
contribuent à la confusion.
o
Abandonment is probably the most o
important source of mortality of pups.
Most mortality would be with young
pups.
L’abandon est probablement la source
la plus importante de mortalité chez les
jeunes. La plupart des mortalités
surviendraient chez les nouveau-nés.
o
Using 30% forward overlap and 20% o
lateral overlap of survey photos, required
for total count, creates a mosaic with the
photographs.
Double
counts
are
eliminated by removing overlapping
areas.
Le fait d’utiliser un recouvrement
longitudinal de 30 % et un recouvrement
latéral de 20 % pour les photos du
relevé, ce qui est exigé pour le
dénombrement total, crée une mosaïque
de photographies. Les dénombrements
en double sont éliminés par l’enlèvement
des zones qui se chevauchent.
o
The resolution of satellite imagery o
currently available commercially (and
affordable) is not yet good enough to
replace the photographic approach for
surveys.
La résolution des systèmes d’imagerie
satellite actuellement disponibles dans le
commerce (et à prix abordable) n’est pas
encore assez bonne pour remplacer les
relevés photographiques.
o
There will be a research document o
produced from this paper.
On produira un document de recherche à
partir de cet article.
7.
Grey seal (Halichoerus grypus) 7. Rétablissement de la population de
population recovery in New England
phoques gris (Halichoerus grypus) en
Nouvelle-Angleterre
Authors: S. Wood and S. Brault
Presenter: S. Brault
Auteurs :
S. Wood et S. Brault
Présentateur : S. Brault
Note: This presentation was added to the Nota : Cette présentation a été ajoutée à
agenda during the meeting. No abstract l’ordre du jour au cours de la réunion. Aucun
is available for this working paper.
résumé n’est disponible pour ce document de
travail.
DISCUSSION
o
DISCUSSION
Grey and harbour seal bones have o
been found in native settlements during
archaeological research in New England
81
Des os de phoques gris et de phoques
communs ont été trouvés sur des sites
autochtones
lors
de
recherches
and were dated to 4,500 years ago. Seal
bones no longer occur in the sites since
European contact, but there is no
indication if this was an ongoing trend
that might have started before or if it only
started when Europeans arrived.
archéologiques effectuées en NouvelleAngleterre, et ceux-ci dateraient de
4 500 ans. On ne trouve plus d’os de
phoques sur ces sites après l’arrivée des
Européens, mais rien n’indique si cette
tendance avait commencé avant l’arrivée
des Européens ou si elle ne s’est
amorcée qu’à l’arrivée des Européens.
o
Branded animals have been seen on o
islands
south
of
Cape
Cod,
Massachusetts. Grey seal females,
including females branded on Sable
Island, have been observed breeding on
Muskeget Island. Approximately 1,800
pups were counted on Muskeget Island
in January 2005 (not shown in
presentation).
Des animaux marqués ont été vus sur
des îles au sud du cap Cod, au
Massachusetts. On a observé des
phoques gris femelles, y compris des
femelles marquées à l’île de Sable, en
train de s’accoupler sur l’île de
Muskeget. Environ 1 800 nouveau-nés
ont été dénombrés sur l’île de Muskeget
en janvier 2005 (non montré dans la
présentation).
o
Green Island in Maine has shown 30-40 o
pups per year since 1994.
On observe de 30 à 40 nouveau-nés
chaque année à l’île Verte, au Maine,
depuis 1994.
o
There is a biopsy programme for genetic o
for population structure (mitochondrial
DNA) underway. A study of microsatellite
will be undertaken soon.
Un programme de biopsie visant à
établir la structure génétique de la
population (ADN mitochondrial) est en
cours. Une étude des microsatellites
sera entreprise bientôt.
8. Pup production of non-Sable Island 8. Production de jeunes phoques gris en
grey seals.
dehors de l’île.
Auteurs :
M.O. Hammill et J.F. Gosselin
Présentateur : M.O. Hammill
Authors: M.O. Hammill and J.F. Gosselin
Presenter: M.O. Hammill
ABSTRACT
(Provided by the authors)
RÉSUMÉ
(fourni par les auteurs)
Northwest Atlantic grey seals form a single
stock, but are often considered as two
groups, named for the location of the main
pupping locales for management purposes.
The largest group whelps on Sable Island,
290 km east of Halifax, Nova Scotia. The
second group referred to as ‘non-Sable
Les phoques gris de l’Atlantique Nord-Ouest
ne constituent qu’un seul stock mais, à des
fins de gestion, ils sont souvent classés en
deux
groupes
nommés
d’après
l’emplacement de leur principal lieu de mise
bas. Le plus grand groupe met bas sur l’île
de Sable, à 290 km à l’est de Halifax
82
Island’ or ‘Gulf’ animal whelps primarily on
the pack ice in the southern Gulf of St.
Lawrence, with other smaller groups pupping
on small islands in the southern Gulf of St.
Lawrence and along the eastern shore of
Nova Scotia. Estimates of pup production in
this latter group have been determined using
mark-recapture and aerial survey techniques.
In 2004, visual strip transect surveys were
flown over the whelping patches on the ice in
the Gulf of St. Lawrence and counts were
completed at islands in the Gulf and along
the Nova Scotia Eastern Shore. Visual
estimates, after correcting for births, for the
transect surveys were 10,145 (SE=1,930)
from surveys flown 21, 22 and 23 January.
Surveys flown on 30 January and 2 February
produced estimates, corrected for births of
13,819 (SE=1,565). Another 3,204 (SE=76.8)
were estimated on the islands, after
correcting for births. Total Gulf pup
production in 2004 is estimated at 15,600
(SE=1,200) animals.
(Nouvelle-Écosse). Le deuxième groupe
(désigné sous le nom de « autre que l’île de
Sable » ou du « golfe ») met bas
principalement sur la banquise dans le sud
du golfe du Saint-Laurent, et des sousgroupes mettent bas sur de petites îles du
sud du golfe du Saint-Laurent et le long de la
côte est de la Nouvelle-Écosse. On a établi
des estimations de la production de
nouveau-nés dans ce dernier groupe en
employant des techniques de marquagerecapture et de relevés aériens. En 2004,
des relevés visuels en bande ont été
effectués au-dessus d’aires de mise bas sur
la banquise dans le golfe du Saint-Laurent, et
les dénombrements ont été complétés dans
les îles du golfe et le long de la côte est de la
Nouvelle-Écosse. L’estimation visuelle, après
correction pour les naissances, était de
10 145 individus (erreur-type = 1 930) pour
les relevés effectués les 21, 22 et 23 janvier.
Les relevés complétés le 30 janvier et le
2 février ont donné une estimation de
13 819 sujets (erreur-type =1 565), après
correction pour les naissances. À ces
nombres, il faut ajouter un nombre estimé de
naissances sur les îles de 3 204 individus
(erreur-type =76,8), après correction pour les
naissances. La production totale de jeunes
pour le golfe et la côte est de la NouvelleÉcosse en 2004 est estimée à 15 600
(erreur-type=1 200) individus.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
Staging would have to be done on some o
of the islands to add correction for pups
not yet born during the survey.
On devrait procéder à la détermination
des stades sur certaines îles pour
ajouter une correction pour les nouveaunés à naître pendant le relevé.
o
There is confidence that there was no o
ice drift from the area survey on 30
January to the area surveyed on 2
February. Northerly winds during that
period would not likely have permitted an
ice drift in the northern direction.
On croit qu’il n’y a pas eu de dérive de
glace depuis la zone couverte par le
relevé du 30 janvier jusqu’à celle
couverte par le relevé du 2 février. Les
vents du nord qui ont soufflé pendant
cette
période
n’auraient
pas
probablement permis une dérive des
glaces vers le nord.
o
Numbers on Islands on the eastern shore o
seem to vary. It was reported that up to
Les dénombrements obtenus sur les îles
de la côte est semblent varier. On a
83
400 animals have been reported taken
from White Island in previous years, but
they may have been taken from other
areas.
signalé jusqu’à 400 captures déclarées à
White Island au cours des dernières
années, mais ces animaux pourraient
avoir été capturés dans d’autres zones.
o
There will be a research document o
produced from this paper.
Un document de recherche sera préparé
à partir de ce document.
9.
Abundance of Northwest Atlantic
grey seals in the Gulf of St. Lawrence
and along the Eastern Shore
production of non-Sable Island grey
seals.
9. Abondance des phoques gris
l’Atlantique Nord-Ouest dans le golfe
Saint-Laurent et le long de la côte est
la Nouvelle-Écosse – Production
jeunes phoques gris en dehors de l’île
Sable
de
du
de
de
de
Auteur :
M.O. Hammill
Présentateur : M.O. Hammill
Authors: M.O. Hammill
Presenter: M.O. Hammill
ABSTRACT
(Provided by the author)
RÉSUMÉ
(fourni par l’auteur)
Northwest Atlantic grey seals form a single
stock, but are often considered as two
groups, named for the location of the main
pupping locales for management purposes.
The largest group whelps on Sable Island,
290 km east of Halifax, Nova Scotia. The
second group referred to as ‘non-Sable
Island’ or ‘Gulf’ animals whelps primarily on
the pack ice in the southern Gulf of St.
Lawrence, with other smaller groups pupping
on small islands in the southern Gulf of St.
Lawrence and along the eastern shore of
Nova Scotia. Incorporating information on
pup production, reproduction rates and
removals into a population model indicates
that the Gulf component of the Northwest
Atlantic grey seal population has increased
from 25,300 animals in 1970 to 60,900
(SE=10,100) animals by 1996. After 1996,
depending on the model scenario, the
population declined to between 55,700
(SE=9,200) and 60,900 (SE=10,100) animals
in 2000 and then increased again to 68,800
(SE=13,500) to 70,500 (SE=SE=13,800).
Les phoques gris de l’Atlantique Nord-Ouest
ne constituent qu’un seul stock mais, à des
fins de gestion, ils sont souvent classés en
deux
groupes
nommés
d’après
l’emplacement de leur principal lieu de mise
bas. Le plus grand groupe met bas sur l’île
de Sable, à 290 km à l’est de Halifax
(Nouvelle-Écosse). Le deuxième groupe
(désigné sous le nom de « autre que l’île de
Sable » ou du « golfe ») met bas
principalement sur la banquise dans le sud
du golfe du Saint-Laurent, et des sousgroupes mettent bas sur de petites îles du
sud du golfe du Saint-Laurent et le long de la
côte est de la Nouvelle-Écosse. L’intégration
de données sur la production de nouveaunés, les taux de reproduction et les
prélèvements dans un modèle de la
population révèle que l’effectif de la
composante du golfe de la population de
phoques gris de l’Atlantique Nord-Ouest est
passé de 25 300 individus en 1970 à 60 900
individus (erreur-type = 10 100) en 1996.
Après 1996, selon le scénario modélisé, la
84
PBR estimates were 3,200 to 3,600 animals.
population a diminué jusqu’à ce qu’elle se
situe entre 55 700 (erreur-type = 9 200) et
60 900 (erreur-type = 10 100) individus en
2000, puis a grimpé jusqu’à entre 68 800
(erreur-type = 13 500) et 70 500 individus
(erreur-type = 13 800). Les estimations du
prélèvement potentiel biologique (PPB) se
situaient entre 3 200 et 3 600 animaux.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
The justification for this paper is an o
interest for a commercial hunt of grey
seals in the Gulf (item 14 of the agenda).
The Bowen/Mohn model was fit to the
2004 pup production estimates to come
to an abundance value of 10,000-11,000
grey seals in this study area. Potential
Biological Removals (PBR) presented in
this paper is only for the Gulf portion of
the population. A total PBR for the
overall Canadian grey seal population
will be higher than 3,200 animals.
Le présent document est justifié par
l’intérêt manifesté pour une chasse
commerciale aux phoques gris dans le
golfe (point 14 de l’ordre du jour). Le
modèle de Bowen/Mohn a été ajusté en
fonction des estimations de la production
de nouveau-nés de 2004, ce qui nous a
permis d’obtenir une valeur d’abondance
de 10 000-11 000 phoques gris pour
cette zone. Le PPB présenté dans le
présent document ne s’applique qu’à la
population du golfe. Le PPB pour
l’ensemble de la population canadienne
de phoques gris sera supérieur à
3 200 spécimens.
o
The author had run a number of o
simulations in which he fitted the data to
different combinations of surveys, with
the end result being that the estimates of
the population from the model and
survey
results
are
similar.
The
recommendation of the group was to use
the projection to the whole series in one
step including an overall variability
because it is simpler and it relies on
lower number of assumptions. It was
also noted that there is no measure of
mortality rates and therefore no way of
verifying any changes in parameters.
Furthermore,
using
this
simpler
population projection will be more
conservative
for
management
recommendations based on PBR. The
simpler population projection will also be
more linear and will make some pup
production estimates to stand out and
attract our attention to what might
happen on those years. A graph showing
the residuals of pup production for that
L’auteur a effectué un certain nombre de
simulations dans lesquelles il a ajusté
les
données
pour
différentes
combinaisons de relevés. Le résultat
final est que les estimations de la
population obtenues à partir des
résultats du modèle et des relevés sont
semblables. Le groupe recommande
d’employer la projection de la série
entière en une seule étape, en incluant
une variabilité globale, parce que cette
méthode est plus simple et se fonde sur
un moins grand nombre d’hypothèses.
On souligne également qu’il n’y a
aucune mesure des taux de mortalité et
qu’il est impossible de vérifier les
changements liés aux paramètres. Qui
plus est, en employant cette projection
démographique
plus
simple,
on
obtiendra des résultats plus prudents
pour la gestion des recommandations
d’après
le
PPB.
La
projection
démographique
plus
simple
sera
également plus linéaire et fera ressortir
85
model should also be produced.
certaines estimations de la production de
nouveau-nés, ce qui attirera notre
attention sur ce qui pourrait se produire
durant ces années. Un graphique
illustrant les résidus de la production de
nouveau-nés pour ce modèle devrait
également être produit.
o
There may be a general increasing trend o
in the Gulf grey seal abundance, but at
this stage in the analyses there can be
no firm conclusions regarding any trends
for this population due to irregular
surveys and enormous natural variability
in the overall population size (whether it
is due to changes in distribution or
numeric change).
Il pourrait y avoir une tendance générale
à la hausse dans l’abondance des
phoques gris dans le golfe, mais à ce
stade des analyses, on ne peut parvenir
à une conclusion ferme concernant toute
tendance relative à cette population en
raison des relevés irréguliers et de
l’énorme variabilité naturelle observée
dans l’effectif total (causée par une
variation de la répartition ou une
variation numérique).
o
New information is coming to improve o
modelling of grey seals. Mortality
information will be coming from Sable
Island and genetic information for the
whole population is also coming.
De
nouvelles
données
viendront
améliorer la modélisation des phoques
gris. On devrait obtenir de l’information
concernant la mortalité à l’île de Sable et
de l’information génétique sur la
population dans son ensemble.
o
Pup production is extremely variable o
although this is what we are measuring
and we can be more confident in it.
La production de nouveau-nés est
extrêmement variable, mais c’est ce que
nous mesurons, et nous pouvons avoir
confiance en ces résultats.
o
There was a brief discussion of the o
possible exchange of animals between
the Gulf and Sable Island. There is
information on site fidelity of breeding
females and it shows that movement
does occur, so movement is still a
possibility.
On discute brièvement de l’échange
possible d’animaux entre le golfe et l’île
de Sable. Selon l’information dont on
dispose sur la fidélité des reproductrices
au site, un mouvement se produit.
L’échange d’animaux demeure donc
toujours possible.
o
Estimates of the total eastern Canadian o
breeding grey seal population will be
provided in the near future but they were
not available for this meeting. The Sable
Island and the Gulf population estimates
will be combined to produce the total
eastern Canadian estimate.
Les estimations de la population de
phoque gris seront fournies dans un
proche avenir; elles n’étaient pas
disponibles pour cette réunion. On
combinera les estimations de la
population de l’île de Sable et de la
population du golfe pour produire une
estimation totale de la population de l’est
du Canada.
86
o
It was reported that researchers are o
working on the estimation of mortality on
Sable Island using the high return rate
from satellite and branded seals, but
these analyses have not been completed
because of the long time frame over
which such data must be collected.
On signale que des chercheurs
travaillent à l’évaluation de la mortalité
sur l’île de Sable en utilisant le taux de
retour élevé obtenu à partir des satellites
et des phoques marqués, mais ces
analyses ne sont pas encore terminées
en raison de la longue période de
collecte de données nécessaire à cet
exercice.
o
There was a proposal to extend the use o
of the Bayesian model to the grey seal
population once it is fully developed for
the harp seal application. For grey seals,
only pup production data is available for
modelling. Therefore, the current grey
seal model may be the preferred
approach until more data is available.
On propose d’étendre l’utilisation du
modèle bayésien à la population de
phoques gris une fois qu’il aura été mis
au point pour les phoques du Groenland.
Pour les phoques gris, seules des
données concernant la production de
nouveau-nés sont disponibles pour la
modélisation. En conséquence, le
modèle actuel sur les phoques gris
pourrait être privilégié jusqu’à ce que
plus de données soient disponibles.
o
It
was
suggested
that
future o
presentations
include
detailed
information about ice conditions.
On suggère d’inclure de l’information
détaillée sur les conditions de glace
dans les futures présentations.
o
There was also a suggestion to add a o
figure showing the pup production
numbers associated with the different
hunting areas proposed with PBR
recommendations.
On suggère également d’ajouter une
figure illustrant l’effectif des nouveau-nés
associés aux différentes zones de
chasse
proposées,
avec
des
recommandations sur le PPB.
87
10.
Grey seal harvesting
questions from FAM
–
Two 10. Prélèvements de phoques gris – Deux
questions de GPA
a.
Harvest by the Grey Seal Research
and
Development
Society.
Scientific advice regarding the
possibility to have the 10,000 quota
extended over two more years
(winters 2006-2007) and about the
sampling programme that should
be developed prior to approval.
a. Prélèvements par la Grey Seal
Research and Development Society.
Avis
scientifique
concernant
la
possibilité de prolonger de deux
années supplémentaires le quota de
10 000 individus (hivers 2006-2007) et
le programme d’échantillonnage qui
devrait être élaboré avant l’octroi de
l’approbation.
b.
What number of grey seals can be
taken from the Gulf without
detrimentally affecting this herd?
b. Quel nombre de phoques gris peuton prélever dans le golfe sans affecter
le troupeau?
Presenters: W.D. Bowen and M.O. Hammill
Présentateurs : W.D. Bowen et M.O. Hammill
Note: No specific working paper was Nota : Aucun document de travail particulier
presented. The authors rather referred to
n’est présenté. Les auteurs s’appuient
the “Expert Opinion” produced in 2004
plutôt sur l’avis d’experts produit en 2004
by Maritimes region when the initial
par la Région des Maritimes à la suite de
request for a grey seal harvest by the
la demande initiale concernant les
Grey Seal Research & Development
prélèvements de phoques gris soumise
Society initially came. This document
par la Grey Seal Research &
(Appendix 10) contains the relevant
Development Society. Ce document
background information and a good
(annexe 10) contient les renseignements
description of the reasoning behind the
de base pertinents et une bonne
following conclusions. With the most
description du raisonnement sous-jacent
recent information on grey seal
aux
conclusions
suivantes.
Avec
population, the group went again through
l’information la plus récente sur la
similar questions than the ones asked
population de phoque gris, le groupe
with the initial request. Those questions
examine des questions semblables à
were as follows:
celles posées au moment de la demande
initiale. Ces questions sont les
suivantes.
1) Is there any biological reason that this 1) Y a-t-il une raison biologique pour laquelle
88
ce nombre de phoques (10 000) ne peut
être prélevé dans la population de
phoques gris du long de la côte est de la
Nouvelle-Écosse?
number of seals (10,000) cannot be
removed from the grey seal
population along the east coast of
Nova Scotia?
2) Over what time could the removal of 2) Sur quelle période peut-on prélever
10 000 phoques sans que cela ait un effet
10,000 seals be taken with no
défavorable sur la population?
detrimental affects to the population?
3) Can we allow an annual harvest of 3) Pouvons-nous permettre des prélèvements
3,500 per year for three years?
annuels de 3 500 phoques par an
pendant trois ans?
4) Could we allow a harvest of 10,000 to
be taken as a pulse fishery?
Pourrions-nous
permettre
des
prélèvements de 10 000 phoques dans le
cadre d’une pêche pulsatoire?
One difference this year is that requests
for harvesting of grey seals were also
expected in the Gulf (second question to
address - item 14 of the agenda).
Moreover abundance estimates of grey
seal for the Sable Island component were
not available at the meeting. The group
agreed to proceed with the review of the
information available and to produce
preliminary conclusions that would be
completed later (probably via the meeting
on harvest scenarios for harp seals
planned at the end of the summer) when
all information is available. The final
conclusions would be sent to FAM that will
use them in the context of their
management plan.
Cette année, on remarque une différence
quant aux demandes de prélèvement de
phoques gris : on attend également des
demandes pour le golfe (deuxième
question à examiner – point 14 de l’ordre
du jour). Qui plus est, les estimations de
l’abondance des phoques gris pour le
composant de l’île de Sable ne sont pas
disponibles pour la réunion. Le groupe
accepte de poursuivre l’examen de
l’information disponible et de produire des
conclusions préliminaires qui seront
finalisées plus tard (probablement au
cours de la réunion sur les scénarios
concernant le prélèvement des phoques
du Groenland, qui devrait avoir lieu à la fin
de l’été) quand toute l’information sera
disponible. Les conclusions finales seront
transmises à GPA qui les appliquera à
son plan de gestion.
Here follow some aspects of
discussions held during the review:
Voici certains aspects des discussions
tenues pendant l’examen.
DISCUSSION
o
4)
the
DISCUSSION
A scientific sampling protocol is certainly o
required as there are a number of small
89
Un
protocole
scientifique
d’échantillonnage s’impose, car il y a un
breeding colonies in Cape Breton and
along the eastern shore of Nova Scotia,
and the harvest of older seals at these
sites could adversely impact these
coastal colonies. For this reason, a pulse
type harvest of a large fraction of the
adult population in any one colony within
one season should be avoided.
certain nombre de petites colonies
reproductrices au cap Breton et le long
de la côte est de la Nouvelle-Écosse, et
les prélèvements de plus vieux phoques
sur ces sites pourraient avoir une
incidence défavorable sur ces colonies
côtières. Pour cette raison, il faudrait
éviter une chasse de type pulsatoire
visant une grande partie de la population
adulte dans l’une de ces colonies au
cours d’une même une saison.
o
If the proposed harvest is approved, it will o
be important for industry to work with
DFO Science Branch to develop
protocols to sample the age structure of
the harvest and to obtain other biological
samples pertinent to the future
assessment of grey seal population
trends.
Si les prélèvements proposés sont
approuvés, il sera important que
l’industrie travaille de concert avec le
secteur des sciences du MPO à
l’élaboration
de
protocoles
pour
échantillonner la structure par âge des
prélèvements et à la réalisation d’autres
échantillonnages biologiques pertinents
pour l’évaluation future des tendances
démographiques chez le phoque gris.
o
A biological sampling program would o
have to take hundreds of 1+ seals to
make a scientific contribution; this
program will be potentially costly and
time-consuming
Un
programme
d’échantillonnage
biologique nécessitera le prélèvement de
centaines de phoques d’un an ou plus
(1+) si l’on veut obtenir des résultats
scientifiques. Or, en plus d’être coûteux,
un tel programme pourrait s’échelonner
sur une longue période.
o
By the end of March the pups will be fully o
mobile such that there would not be a
sample taken during the harvest when
the grey seals from the Gulf might be
present and mixed with Scotian Shelf
seals.
D’ici la fin mars, les nouveau-nés seront
entièrement mobiles, de sorte qu’on
n’effectuera
pas
d’échantillonnage
pendant la chasse, lorsque des phoques
gris du golfe peuvent être présents et
mêlés aux phoques du Plateau néoécossais.
o
There was a discussion about hunting o
prohibitions and limitations. For example,
“white coat” pups should not be taken
and hunting in whelping patches should
not be allowed.
On discute des interdictions et des
limitations relatives à la chasse. Par
exemple, on ne devrait pas permettre la
chasse aux « blanchons » ainsi que la
chasse dans les aires de mise bas.
o
There are also seals taken as “nuisance” o
animals in the Maritimes Region.
Unfortunately, the numbers of animals,
age and sex composition of this take are
unknown. The probability of an
Les phoques sont également chassés en
tant qu’animaux « nuisibles » dans la
région des Maritimes. Malheureusement,
on ne connaît pas le nombre d’animaux
ainsi prélevés de même que leur âge et
90
leur sexe. On s’inquiète de la probabilité
qu’un
certain
nombre
d’animaux
puissent être prélevés sans être
déclarés. On ne peut également pas
déterminer quelle est l’incidence de ces
prélèvements sur la population. Ce n’est
pas une nouvelle pratique, mais on
indique qu’il faut obtenir de l’information
sur le nombre d’animaux prélevés ainsi
que sur leur âge et leur sexe.
undocumented number of animals being
removed from this population was
disturbing. It is also impossible to
determine what its impact might be on
the population. This is not a new
practice, but it was indicated that
information on numbers and composition
of this harvest are needed.
o
Some participants suggested that we o
should have a clear statement of
boundary conditions even before the
proposal is received. Once the full
harvest proposal is received, Science
and Management can review the harvest
locations, age classes and numbers of
seals that are proposed to be taken,
after which further harvest boundaries
could be implemented.
Certains participants estiment qu’on
devrait énoncer clairement les conditions
limites avant même de recevoir la
proposition.
Lorsqu’une
proposition
complète sur les prélèvements sera
présentée, les scientifiques et les
gestionnaires pourront passer en revue
les sites de prélèvement, les classes
d’âge et le nombre de phoques que l’on
veut prélever, après quoi d’autres limites
de prélèvement pourraient être mises en
œuvre.
PRELIMINARY CONCLUSIONS FROM THE CONCLUSIONS PRÉLIMINAIRES DE LA
MEETING – HARVEST OF GREY SEAL
RÉUNION
–
PRÉLÈVEMENTS
DE
PHOQUES GRIS
Population structure
Structure de la population
o
Most grey seals are born in colonies o
located in the southern Gulf of St.
Lawrence and on Sable Island, but
newer and smaller colonies are located
along the eastern shore of Nova Scotia
and at several sites in the north-eastern
United States.
La plupart des phoques gris naissent
dans des colonies situées dans le sud
du golfe du Saint-Laurent et sur l’île de
Sable, mais de nouvelles et de plus
petites colonies existent le long de la
côte est de la Nouvelle-Écosse et à
plusieurs endroits au nord-est des ÉtatsUnis.
o
There appears to be little genetic o
structuring of the eastern Canadian grey
seal population based on mitochondrial
DNA studies, however microsatellite
DNA studies are needed to confirm
population structure both within Canada
and the north-eastern United States.
Selon
les
études
sur
l’ADN
mitochondrial, il y aurait peu de
structuration génétique au sein de la
population du phoque gris de l’est du
Canada; toutefois, des études sur les
microsatellites d’ADN sont nécessaires
pour confirmer la structure de la
population du Canada et du nord-est des
États-Unis.
o
Based on observations of individually o
D’après les observations faites chez les
91
marked individuals, grey seals exhibit
considerable
fidelity
to
breeding
colonies, but some intermixing does
occur and new colonies are founded by
the movement of females among
colonies. Satellite tracking data also
indicate that mixing occurs among
colonies both during the breeding
season and at other times of the year.
However, the interannual pattern and
extent of mixing is poorly known.
individus marqués, les phoques gris
affichent une fidélité considérable envers
leurs colonies de reproduction, mais des
mélanges surviennent quand même et
de nouvelles colonies sont créées par le
mouvement des femelles entre les
colonies. Les données satellite indiquent
également que des mélanges se
produisent entre les colonies pendant la
saison de reproduction et à d’autres
moments de l’année. Cependant, on sait
peu de choses sur le profil interannuel et
l’étendue des mélanges.
o
Given the relatively high level of o
breeding site fidelity, it is useful to think
of the Canadian population as consisting
of two major components: 1) seals born
in the southern Gulf of St. Lawrence,
including the west side of Cape Breton,
termed the Gulf and 2) Sable Island and
colonies along east coast of Nova
Scotia, termed the Scotian Shelf.
Étant donné le niveau relativement
élevé de fidélité au site de reproduction,
il est utile de penser que la population
canadienne comporte deux groupes
principaux : 1) les phoques nés dans le
sud du golfe du Saint-Laurent, y compris
la côte ouest du cap Breton (population
du « golfe » ; 2); les phoques nés sur
l’île de Sable et dans les colonies
situées le long de la côte est de la
Nouvelle-Écosse
(population
du
« Plateau néo-écossais ».
o
As the Canadian population has o
increased, new colonies have been
established in the past several decades.
These colonies were presumably
founded by females from both the Gulf
and Sable Island, however their relative
contributions to individual colonies is
unknown.
Comme la population canadienne a
augmenté, de nouvelles colonies ont été
créées au cours des dernières
décennies. Ces colonies ont été
vraisemblablement créées par des
femelles du golfe et de l’île de Sable;
toutefois, leur contribution relative aux
différentes colonies demeure inconnue.
Population size and trends
Effectif et tendances démographiques
o
Pup production of grey seals in eastern o
Canada has increased over the past
three decades. Rates of change have
differed among colonies, but Sable
Island has shown the most consistent
and largest rate of increase over time.
La production de nouveau-nés chez le
phoque gris de l’est du Canada a
augmenté au cours des trois dernières
décennies. Le taux d’augmentation a
varié entre les colonies, mais l’île de
Sable affiche le taux le plus stable et le
plus élevé au fil du temps.
o
In 2004, Sable Island was the largest o
colony (41,100 pups), followed by the
southern Gulf (13,000), Hay Island
(2,400), and Marmoset Island, USA (~
1800).
En 2004, l’île de Sable abritait la plus
grande colonie (41 100 nouveau-nés),
suivie du sud du golfe (13 000), de Hay
Island (2 400) et de Marmoset Island
(États-Unis – environ 1800).
92
o
Estimates of pup production in 2004 o
indicated the population has continued to
increase. However, the rate of increase
has decreased on Sable Island and the
estimate was higher in the southern Gulf.
Les estimations de la production de
nouveau-nés en 2004 indiquent que la
population a continué d’augmenter.
Cependant, le taux d’augmentation a
diminué sur l’île de Sable, et l’estimation
était plus élevée dans le sud du golfe.
o
Pup production at some of the eastern o
shore colonies and in the southern Gulf
in the last decade shows high
interannual variation, this could be
caused by some combination of
interannual variation in vital rates, high
pup mortality due to unstable ice
conditions and/or movement of females
among sites.
La production de nouveau-nés dans
certaines colonies de la côte est et dans
le sud du golfe au cours de la dernière
décennie
montre
une
variation
interannuelle élevée. Cela peut être dû à
une combinaison de facteurs, dont la
variation interannuelle de l’indice vital, la
mortalité élevée des nouveau-nés en
raison des conditions de glace instables
et/ou le mouvement des femelles entre
les sites.
o
Overall Canadian pup production in o
2004 was ~55,000 with and associated
total population of ~250,000.
De façon générale, la production
canadienne de nouveau-nés en 2004
était d’environ de 55 000 individus, avec
un effectif total d’environ 250 000.
Grey seal harvesting
Prélèvements de phoques gris
Coastal Nova Scotia
Côte de la Nouvelle-Écosse
o
The proposal to extend harvest of up to o
10,000 grey seals, mainly recently
moulted pups, over two winters (i.e.,
2006 and 2007) at non-Sable colonies of
the Scotian shelf component seems to
be sustainable for the Scotian Shelf
component of the population. Based on
the
information
available,
an
approximation of PBR for the Scotian
Shelf grey seal component could be
12,000 per year (based on a total
Scotian Shelf population estimate of
200,000). Even if the proposed harvest
will unlikely exceed the PBR value, the
participants agreed that the final
abundance estimate of grey seal
population and PBR values will have to
be provided later to confirm that this
harvest is sustainable.
93
La
proposition
d’augmenter
les
prélèvements jusqu’à 10 000 phoques
gris, principalement des jeunes ayant
récemment mués sur deux hivers (c.-à-d.
2006 et 2007) dans les colonies en
dehors de l’île de Sable du composant
du Plateau néo-écossais semble être
une
proposition
viable
pour
le
composant du Plateau néo-écossais de
la population. D’après l’information
disponible, le PPB du composant du
Plateau néo-écossais serait d’environ
12 000 individus par année (d’après
l’effectif total du Plateau néo-écossais,
qui est estimé à 200 000 sujets). Les
prélèvements proposés ne devraient pas
dépasser la valeur du PPB, mais les
participants reconnaissent qu’il faudra
fournir plus tard une estimation finale de
l’abondance des phoques gris et des
valeurs du PPB pour confirmer la
viabilité de ces prélèvements.
o
However, over the longer term (3-5 o
years), there is concern that high harvest
rates at coastal colonies of Nova Scotia
could negatively impact those sites by
reducing production, if the rate of
immigration is insufficient to account to
the reduced recruitment of the females
to these colonies.
Cependant, à long terme (3-5 ans), on
s’inquiète du fait que des taux de
prélèvement élevés dans les colonies
côtières
de
la
Nouvelle-Écosse
pourraient entraîner une réduction de la
production à ces sites, si le taux de
migration ne suffit pas à combler le
recrutement réduit des femelles dans
ces colonies.
o
The effects of harvest on costal colonies o
should be reviewed within a 3-5 years in
the context of a population assessment
of the over dynamics of the grey seal
population. This assessment should
include new estimates of pup production
and vital rates.
Les effets des prélèvements sur les
colonies
côtières
devraient
être
examinés d’ici 3 à 5 ans dans le
contexte d’une évaluation de la
dynamique de la population du phoque
gris. Cette évaluation devrait inclure de
nouvelles estimations de la production
de nouveau-nés et des indices vitaux.
o
A pulse type harvest of a large fraction o
of the adult population in any one colony
within one season should be avoided.
On devrait éviter une chasse de type
pulsatoire visant une grande partie de la
population adulte dans l’une de ces
colonies au cours d’une même saison.
o
To avoid disturbance effects on lactating o
females that could result in colony
abandonment and pup starvation,
harvesting at breeding sites should not
be permitted before 10 February.
Pour éviter de perturber les femelles en
lactation, ce qui pourrait entraîner
l’abandon de la colonie et des nouveaunés (qui mourront de faim), on ne devrait
pas permettre de prélèvements aux sites
de reproduction avant le 10 février.
o
The number, age composition and o
location of the harvested grey seals
should be coded in regional catch
statistics.
Le nombre de phoques gris prélevés, la
composition par âge et l’emplacement
des prélèvements devraient être codés
dans les statistiques régionales sur les
captures.
o
A biological sampling program of the o
non-pup harvest will be required if the
harvest is expected to exceed 500 seals
in any year.
Un
programme
d’échantillonnage
biologique
des
prélèvements
de
phoques autres que des nouveau-nés
doit être mis en place si les
prélèvements dépassent 500 phoques
par année.
o
To examine impacts of harvesting further o
information will be required on date and
location of proposed harvesting activity
is to occur.
Pour
examiner
les
effets
des
prélèvements, on aura besoin de plus
d’information
sur
la
date
et
l’emplacement de l’activité de chasse
94
prévue.
Gulf of St. Lawrence
Golfe du Saint-Laurent
o
Based on survey and modelling efforts o
described above, the non-Sable Island
grey seal population is estimated to be
52,500 with a CV of 15%. The Gulf
population (without Hay Island) would be
approximately 41,200 animals. Using
standard methodology, the potential
biological removals (PBR) for the Gulf
grey
seal
population
would
be
approximately
2,100
seals.
This
represents the number of grey seals that
can be taken from the Gulf without
detrimentally affecting the herd.
Selon les relevés et les efforts de
modélisation
décrits
ci-devant,
la
population du phoque gris en dehors de
l’île
de
Sable
est
estimée
à
52 500 individus, avec un CV de 15 %.
La population du golfe (sans Hay Island)
compterait environ 41 200 spécimens.
En utilisant la méthodologie standard, le
prélèvement potentiel biologique (PPB)
pour la population de phoques gris du
golfe serait de 2 100 individus environ.
Le PPB représente le nombre de
phoques gris qui peuvent être prélevés
dans le golfe sans qu’il n’y ait d’effet
défavorable sur le troupeau.
o
A pulse type harvest of a large fraction o
of the adult population in any one colony
within one season should be avoided.
On devrait éviter une chasse de type
pulsatoire visant une grande partie de la
population adulte dans l’une de ces
colonies au cours d’une même saison.
o
To avoid disturbance effects on lactating o
females that could result in colony
abandonment and pup starvation,
harvesting at breeding sites should not
be permitted before 10 February.
Pour éviter de perturber les femelles en
lactation, ce qui pourrait entraîner
l’abandon de la colonie et des nouveaunés (qui mourront de faim), on ne devrait
pas permettre de prélèvements aux sites
de reproduction avant le 10 février.
o
The number, age composition and o
location of the harvested grey seals
should be coded in regional catch
statistics.
Le nombre de phoques gris prélevés, la
composition par âge et l’emplacement
des prélèvements devraient être codés
dans les statistiques régionales sur les
captures.
o
A biological sampling programme of the o
non-pup harvest will be required if the
harvest is expected to exceed 500 seals
in any year.
Un
programme
d’échantillonnage
biologique
des
prélèvements
de
phoques autres que des nouveau-nés
doit être mis en place si les
prélèvements dépassent 500 phoques
par année.
o
To examine impacts of harvesting further o
information will be required on date and
location of proposed harvesting activity
is to occur.
Pour
examiner
les
effets
des
prélèvements, on aura besoin de plus
d’information
sur
la
date
et
l’emplacement de l’activité de chasse
prévue.
95
ÉPAULARDS
KILLER WHALE
Note: Discussions and presentations on killer Nota : Les discussions et les présentations
whale took place on day 3 and 4 (May 4sur les épaulards ont eu lieu les jours 3
5, 2005) of the agenda. The rapporteurs
et 4 (4 et 5 mai 2005) de l’ordre du jour.
for this part of the agenda were J.
Les rapporteurs pour la présente partie
Lawson and S. Ferguson.
de l’ordre du jour étaient J. Lawson et
S. Ferguson.
11. Prey selectivity and food sharing by 11. Sélection des proies et partage de la
fish-eating ‘resident’ killer whales nourriture par les épaulards (Orcinus
(Orcinus orca) in British Columbia.
orca) « résidents » piscivores en
Colombie-Britannique
Authors:
John K.B. Ford and Graeme M. Auteurs :
John K.B. Ford et Graeme
Ellis
M. Ellis
Presenter: John K.B. Ford
Présentateur : John K.B. Ford
ABSTRACT
RÉSUMÉ
A population of fish-eating killer whales
(Orcinus orca), known as residents, inhabits
coastal waters of British Columbia,
Washington State, and southeastern Alaska.
A previous study of the diet of this population
using opportunistic collection of prey remains
from kill sites as a primary measure of prey
selectivity found that resident killer whales
feed predominantly on salmonids, particularly
on
chinook
salmon
(Oncorhynchus
tshawytscha). To address uncertainties
concerning potential biases in the prey
fragment sampling technique and questions
regarding seasonal and geographic variability
in diet, we conducted field studies of foraging
behaviour during 1997-2004. Foraging by
resident killer whales often involves
cooperation
among
kin-related
group
members, and prey items are frequently
shared by two or more whales. Adult males
share prey less often than do females and
subadults. Prey sharing does not appear to
be related to prey size. Prey fragments left at
kill sites result mostly from prey handling and
Une population d’épaulards piscivores
(Orcinus orca), considérée comme résidente,
vit dans les eaux côtières de la ColombieBritannique, l’État de Washington et le sudest de l’Alaska. Une étude antérieure sur
l’alimentation de cette population, basée sur
la collecte opportuniste des restes de proies
dans les lieux de prédation comme principale
méthode de mesure de la sélection des
proies, nous a permis de conclure que les
épaulards résidents se nourrissent surtout de
salmonidés, et particulièrement de saumon
quinnat (Oncorhynchus tshawytscha). Afin de
résoudre les incertitudes concernant les
erreurs
possibles
de
la
technique
d’échantillonnage des fragments de proies,
de même que les questions de variabilité
saisonnière et géographique du régime
alimentaire, nous avons mené des études de
terrain portant sur le comportement de
recherche de nourriture au cours de la
période de 1997 à 2004. Les épaulards en
quête de nourriture font souvent appel à la
collaboration entre les membres d’une même
96
sharing, and are reliable indicators of
selectivity for different salmonid species by
resident killer whales. Chinook is the
predominant prey species taken by both
northern and southern resident communities
during May-August, but chum salmon (O.
keta) is more prevalent in SeptemberOctober, at least in northern residents. Coho
salmon (O. kisutch) are taken in low numbers
in June-October, but sockeye (O. nerka) and
pink (O. gorbuscha) salmon are not
significant prey species despite their high
seasonal abundance. Non-salmonid fishes
do not appear to represent an important
component of resident whale diet during
May-October. Their strong preference for
chinook salmon may influence the yearround distribution patterns of resident killer
whales in coastal British Columbia and
adjacent waters.
famille, et les proies sont fréquemment
partagées entre deux épaulards ou plus. Les
mâles adultes partagent moins souvent leurs
proies que les femelles et les subadultes. Le
partage des proies ne semble pas lié à la
grosseur de celles-ci. Les fragments de
proies, laissés sur les lieux de prédation,
résultent surtout du déchiquetage et du
partage des proies et constituent des
indicateurs fiables de la sélection de diverses
espèces de salmonidés par les épaulards
résidents. Le saumon quinnat est l’espèceproie de prédilection des deux communautés
résidentes du Nord et du Sud au cours de la
période de mai à août; toutefois, le saumon
kéta (O. keta) constitue la proie la plus
courante au cours des mois de septembre et
d’octobre, du moins au sein de la population
résidente du Nord. De petites quantités de
saumon coho (O. kisutch) sont consommées
de juin à octobre, mais le saumon rouge
(O. nerka) et le saumon rose (O. gorbuscha)
ne représentent pas des espèces-proies
importantes
malgré
leur
abondance
saisonnière. Les poissons autres que les
saumons ne semblent pas constituer une
partie importante du régime alimentaire des
épaulards résidents au cours de la période
de mai à octobre. La préférence marquée
des épaulards résidents pour le saumon
quinnat peut avoir une incidence sur leur
répartition géographique, tout au long de
l’année, dans les eaux côtières de la
Colombie-Britannique et dans les eaux
adjacentes.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
The authors provided a brief review of o
the biology of the killer whale and B.C.
field studies on this species (population
assessment using photo ID studies since
1973, acoustics to further define
populations, biopsy sampling for stock
delineation and dietary patterns)
L’auteur présente un bref aperçu de la
biologie de l’épaulard et d’études
menées sur place en C.-B. sur ces
espèces (évaluation de la population en
menant des études par identification
photographique depuis 1973, études
acoustiques visant à mieux définir les
populations, études d’échantillonnage
par biopsie pour délimiter le stock et ses
habitudes alimentaires).
o
There is no information to determine o
whether significant changes in body
On ne dispose pas d’information pour
déterminer si une variation importante de
97
condition have occurred, but there have
been very few stranding events (or
stomach contents) to gather these data.
la condition corporelle s’est produite,
mais on a eu accès à très peu
d’échouements
(ou
de
contenus
d’estomac) pour recueillir ces données.
o
Combining fatty acids and stable o
isotopes might help to understand diet.
Evidence
suggests
that
larger
odontocetes may not have as extreme
lipid stratification to the same extent that
occurs in smaller odontocetes. Some
research is ongoing in the Pacific northwest with a deeper blubber sampling
device used with killer whales. Deeper
blubber samples would allow a greater
suite of approaches and measures than
shallow
samples
being
collected
currently (combined approaches are
more valuable in many cases). Such
deeper samples may reduce the biases
associated with stratification of the
whales’ stored fat.
La
combinaison
d’acides
gras
et d’isotopes stables nous permettrait de
mieux comprendre le régime alimentaire
des épaulards. Des preuves suggèrent
que les plus grands odontocètes n’ont
peut-être pas une stratification aussi
importante des lipides que les plus petits
odontocètes. On mène actuellement des
recherches dans le nord-ouest du
Pacifique en utilisant un dispositif
d’échantillonnage des graisses à un
niveau plus profond pour les épaulards.
Les échantillons de graisses prélevés à
un niveau plus profond pourraient être
soumis à une plus grande série
d’approches et de mesures que les
échantillons actuellement prélevés à un
niveau moins profond (des approches
combinées sont plus valables dans
nombre de cas). Les échantillons
prélevés à un niveau plus profond
peuvent réduire les biais liés à la
stratification
des
graisses
emmagasinées par les baleines.
o
Is there any relationship between size of o
prey chosen and age class size
differences among cohorts in the salmon
prey? The authors will examine
interannual variation in size-at-age of
Chinook (further investigations will not
be included in research document).
Y a-t-il un rapport entre la taille des
proies choisies et les différences de taille
par classe d’âge entre les cohortes de
saumons? Les auteurs examineront la
variation interannuelle dans la taille
selon l’âge du saumon quinnat (les
études complémentaires ne seront pas
incluses
dans
le
document
de
recherche).
o
The group concluded that it would be o
useful to begin assessing caloric costs
and benefits to better understand this
prey selectivity by the killer whales in the
study area.
Le groupe conclut qu’il serait utile de
commencer à évaluer les pertes et
avantages caloriques pour mieux
comprendre cette sélectivité des proies
par les épaulards dans la zone couverte
par l’étude.
o
Stable isotopic analyses would facilitate o
learning what these whales might be
feeding on during and following the
offshore and winter periods.
Les analyses des isotopes stables
devraient nous permettre de mieux
comprendre comment ces baleines
s’alimentent pendant et après les
98
périodes passées dans
extracôtières et en hiver.
les
eaux
o
The group noted that a more in-depth o
review of samples amongst geographic
areas was seen as desirable for future
investigations.
Le groupe souligne qu’il serait
souhaitable de mener un examen plus
détaillé des échantillons prélevés à
différents emplacements géographiques
dans le cadre d’études ultérieures.
o
The group discussed data which are not o
available
concerning
offshore
distribution,
seasonal
distribution,
submerged behaviour. The authors are
encouraged to remain cognizant of these
caveats.
Le groupe discute du manque de
données concernant la répartition
extracôtière, la répartition saisonnière et
le comportement en plongée. On incite
les auteurs à rester conscients de ce fait.
o
The Committee recommended that this o
working paper should be documented
via a CSAS Research Document.
Le Comité recommande que ce
document de travail soit publié dans la
série de documents de recherche du
SCCS.
12. Life History and Population Dynamics 12. Cycle biologique des épaulards
of Northern Resident Killer Whales résidents (Orcinus orca) du nord de la
(Orcinus orca) in British Columbia.
Colombie-Britannique et dynamique de la
population.
Peter F. Olesiuk, Graeme M.
Peter F. Olesiuk, Graeme M. Ellis Auteurs :
Ellis et John K.B. Ford
and John K.B. Ford
Présentateur : Peter F. Olesiuk
Presenter: Peter F. Olesiuk
Authors:
ABSTRACT
RÉSUMÉ
Annual
photo-identification
surveys
conducted between 1973-75 and 2004 were
used to estimate life history parameters and
develop a population model for the northern
resident population of killer whales that
inhabits coastal waters of British Columbia.
During the 1970’s, 80’s and early 90’s, the
population grew exponentially (r2=0.986;
F1,22=1,568.5; P<0.001) at an annual rate of
2.6% (95% CI 2.48-2.76%). Although the
population almost doubled in size from about
125 to 217 animals, there was no evidence of
a slowing of the growth rate (F1,21=0.25;
Des relevés annuels par identification
photographique menés entre 1973-1975 et
en 2004 ont servi à estimer les paramètres
du cycle biologique et à élaborer un modèle
de la population d’épaulards résidents du
Nord qui vit dans les eaux côtières de la
Colombie-Britannique. Pendant les années
1970, les années 1980 et le début des
années 1990, la population a augmenté de
façon exponentielle (r2 = 0,986; F1, 22 =
1 568,5; P < 0,001) à un taux annuel de
2,6 % (IC à 95 % = 2,48-2,76 %). Bien que
l’effectif ait presque doublé, passant
99
P=0.622), suggesting the population was
unrestrained and increasing at its maximum
intrinsic rate. The population peaked abruptly
in the mid-1990s, declined by 7-9%, and then
exhibited a small increase, resulting in no
discernible trend over the last decade
(F1,10=1.36; P=0.271), indicating that
something was restraining its growth. Life
history and population parameters were thus
estimated separately for 1973-96, a period of
unrestrained growth; and 1996-2004, a
period of no net change. During the period of
unrestrained growth, females had a mean life
expectancy of 46 years and maximum
longevity was on the order of 80 years.
Females typically gave birth to their first
viable calf at 14.1 years of age (SE=0.050;
range 10-21 years) and those that survived
produced a total of 4.7 calves at mean
intervals of 4.9 years (SE=0.18; range 2-11
years) over a reproductive lifespan typically
lasting about 24 years. Older females
exhibited reproductive senescence, with
about 50% being post-reproductive by 38
years of age, and none reproducing after 46
years of age. Based on development of the
dorsal fin – a secondary sexual characteristic
– males typically attained sexual maturity at
13.0 years of age (SE=0.046; range 9-18
years) and the fin continued to develop for an
average of 5.5 years (SE=0.113; range 3-7
years), such that males had typically attained
physical maturity by 18.5 years of age. Males
had a mean life expectancy of 31 years and
maximum longevity was probably on the
order of 60-70 years. Mortality curves were
U-shaped for both sexes, indicating most
mortality occurred early and late in life, but
the right limb was steeper for males, resulting
in a sex ratio that was progressively skewed
toward females with increasing age (1:1 at
age 15, 2:1 by age 34, and 3:1 by age 41
years). A sex- and age-structured model
incorporating these parameters predicted
that a population would increase at a rate of
2.4% per annum and be comprised of 46%
juveniles, 22% reproductive females, 10%
post-reproductive females, and 22% adult
males. During 1973-96, the study population
actually increased at 2.6% and was
comprised, on average, of 47% juveniles,
d’environ de 125 à 217 individus, on n’a pas
constaté de ralentissement du taux de
croissance (F1, 21 = 0,25; P = 0,622), ce qui
laisse présager une croissance soutenue de
la population à son taux intrinsèque maximal.
La population a grimpé abruptement au
milieu des années 1990, a diminué de 7-9 %,
puis a augmenté légèrement. On n’a pas
observé de tendance perceptible pendant la
dernière décennie (F1, 10 = 1,36 ; P =
0,271), ce qui indique que quelque chose
empêchait cette population de prendre de
l’expansion. Les paramètres du cycle
biologique et de la dynamique de la
population ont donc été estimés séparément
pour 1973-1996, une période de croissance
soutenue, et pour 1996-2004, une période
sans changement net. Pendant la période de
croissance soutenue, les femelles avaient
une espérance de vie de moyenne de 46 ans
et une longévité maximale de l’ordre de
80 ans. Dans l’ensemble, les femelles ont
donné naissance à leur premier baleineau
viable à 14,1 ans (erreur-type = 0,050; plage
de 10 à 21 ans) et ont produit au total
4,7 petits à des intervalles moyens de
4,9 ans (erreur-type = 0,18; plage de 2 à
11 ans) sur une durée de vie féconde qui
dure habituellement 24 ans environ. Les
femelles plus âgées affichaient une
sénescence sexuelle, 50 % d’entre elles
environ étant post-reproductives à l’âge de
38 ans et aucune ne se reproduisant après
l’âge de 46 ans. Selon le développement de
l’aileron dorsal – une caractéristique sexuelle
secondaire – les mâles atteignent leur
maturité sexuelle à 13,0 ans (erreur-type =
0,046; plage de 9 à 18 ans). Leur aileron
continue de se développer pendant 5,5 ans
en moyenne (erreur-type = 0,113; plage de
3 à 7 ans). Ils atteignent d’ordinaire leur
maturité physique à l’âge de 18,5 ans. Les
mâles ont une espérance de vie de 31 ans
en moyenne et leur longévité maximale est
probablement de l’ordre de 60 à 70 ans. Les
courbes de mortalité sont en forme de U pour
les deux sexes, ce qui indique que la plupart
des décès surviennent tôt et tard dans la vie,
mais le côté droit de la courbe est plus raide
pour des mâles, ce qui entraîne un rapport
entre les sexes penchant progressivement
100
21% reproductive females, 11% postreproductive females and 22% adult males,
indicating a good fit with the model
predictions. Surprisingly, there were no major
changes in reproductive parameters as the
population stabilized during 1996-2004.
Mean age at first birth increased slightly but
significantly from 14.1 to 15.4 years
(t49=3.23; P=0.002), mean age of onset of
postreproductive senescence increased from
38.4 to 40.6 years (t61=2.84; P=0.006), and
calving intervals were marginally longer (5.5
versus 4.9 years; t97=2.92; P=0.091). The
overall effect was a slight drop in the
estimated reproductive potential of females
from 4.7 to 4.5 calves. The recent decline in
productivity was due almost entirely to
increases in mortality, which were evident
and statistically significant (00.0<÷2<00.0;
P<0.001) across all sex- and age-categories.
Survival of viable calves to age 15 (about the
age they are recruited to the adult
population) dropped from 80% to 61%, and
mean life expectancy declined from 46 to 30
years for females and from 31 to 19 years for
males. Because the increase in mortality was
broadly distributed across all sex- and ageclasses, the predicted sex and age structure
of the stable population remained almost
unchanged
at
47%
juveniles,
24%
reproductive females, 11% post-reproductive
females, and 18% adult males. The life
history parameters for neighbouring resident
killer whale populations in Alaska and
Washington appear to fall within the range of
our unrestrained and stable models for
northern BC residents, suggesting the
models represent the general population
biology of the resident ecotype of killer
whale. We believe such models provide a
useful construct for exploring and developing
a better understanding of the factors that
may regulate or impact killer whale
populations.
vers les femelles avec l’âge (1:1 à l’âge 15,
2:1 l’âge 34 et 3:1 à l’âge 41). Un modèle
structuré selon le sexe et l’âge incorporant
ces paramètres a prévu qu’une population
augmentera à un taux de 2,4 % par an et
sera composée à 46 % de juvéniles, à 22 %
de femelles fécondes, à 10 % de femelles
post-reproductives et à 22 % de mâles
adultes. Pendant la période 1973-1996, la
population à l’étude a en fait augmenté à un
taux de 2,6 % et était composée, en
moyenne, à 47 % de juvéniles, à 21 % de
femelles fécondes, à 11 % de femelles postreproductives et à 22 % de mâles adultes, ce
qui concorde bien avec les prévisions du
modèle. Étonnamment, il n’y a pas eu de
variation importante dans les paramètres de
reproduction, et la population s’est stabilisée
durant la période 1996-2004. L’âge moyen à
la première naissance a augmenté
légèrement mais de manière significative de
14,1 à 15,4 ans (t 49 = 3,23; P = 0,002); l’âge
moyen du début de la sénescence sexuelle
est passé de 38,4 à 40,6 ans (t 61 = 2,84;
P = 0,006), et les intervalles entre les mises
bas ont été légèrement plus longs (5,5
versus 4,9 ans; t 97 = 2,92; P = 0,091).
L’effet global a été une légère baisse du
potentiel reproducteur estimé des femelles,
qui est passé de 4,7 à 4,5 baleineaux. Le
déclin récent dans la productivité a été
presque
entièrement
attribuable
aux
augmentations de la mortalité, qui se sont
révélées
évidentes
et
statistiquement
significatives (00,0 <÷ 2 < 00,0; P<0,001)
pour toutes les catégories de sexe et d’âge.
Le taux de survie des baleineaux viables
jusqu’à l’âge de 15 ans (l’âge approximatif
de leur recrutement dans la population
adulte) a chuté de 80 % à 61 %, et
l’espérance de vie moyenne a diminué de 46
à 30 ans pour les femelles et de 31 à 19 ans
pour les mâles. Puisque l’augmentation de la
mortalité a été largement distribuée dans
toutes les catégories de sexes et d’âges, la
structure prévue par sexe et par âge de la
population stable est restée pratiquement
inchangée : 47 % de juvéniles, 24 % de
femelles fécondes, 11 % de femelles postreproductrices et 18 % de mâles adultes. Les
paramètres du cycle biologique des
101
populations d’épaulards résidentes voisines
de l’Alaska et de l’État de Washington
semblent correspondre à nos modèles de
croissance stable et soutenue pour les
épaulards résidents du nord de la C.-B., ce
qui laisse entrevoir que les modèles
représentent la biologie de la population
générale de l’écotype des épaulards
résidents. Nous croyons que de tels modèles
sont des outils utiles pour explorer les
facteurs qui peuvent régir les populations
d’épaulards ou avoir une incidence sur elles
et acquérir une meilleure compréhension de
ceux-ci.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
What is needed to help review of this o
potential research document for recovery
process? (1) Is the long-term averages
provided by this model adequate? (2)
What are the priorities for recovery plan?
On demande ce qui pourrait faciliter
l’examen de cet éventuel document de
recherche sur le processus de
rétablissement? 1) Les moyennes à long
terme fournies par ce modèle sont-elles
adéquates? 2) Quelles sont les priorités
pour le plan de rétablissement?
o
There was a discussion about method of o
delineating month of birth and whether
there was an alternative to proportioning
among months (i.e., fractions).
On discute de la méthode à utiliser pour
déterminer le mois de naissance, et on
s’interroge à savoir s’il y a une solution
de rechange à la répartition mensuelle
(c.-à-d. fractions).
o
How killer whale deaths (mortality) are o
assigned with uncertainty up to 10 years
results in greater uncertainty in recent
years (until confirmed with more
encounters). However, the number of
deaths (unobserved whales) is relatively
low (e.g., no deaths in 2003-04) and
unobserved whales are usually from a
single matriline not observed during a
particular year (or not observed well that
year) and therefore categorized as
“possible death” until more encounters.
No matriline disappeared completely.
One possibility discussed is not to
provide information on the most recent
year
because
of
the
mortality
uncertainty.
Le mode d’attribution de l’incertitude aux
mortalités d’épaulards (jusqu’à 10 ans)
accroît l’incertitude pour les années
récentes (jusqu’à ce que plus de
rencontres viennent confirmer ces faits).
Cependant, le nombre de décès
(baleines
non
observées)
est
relativement faible (p. ex. aucun décès
en 2003-2004). Les baleines non
observées sont habituellement d’une
lignée matrilinéaire unique non observée
pendant une année donnée (ou
observée rarement cette année-là); ces
baleines sont par conséquent classées
comme des « décès possibles » jusqu’à
ce qu’il y ait d’autres rencontres. Aucune
lignée
matrilinéaire
n’a
disparu
complètement. L’une des possibilités
envisagées serait de ne pas fournir
d’information sur la dernière année en
102
raison de l’incertitude relative à la
mortalité.
o
A question was raised as to why mark- o
recapture was not used to estimate
population parameters thereby removing
the need for formulating detailed
hierarchical rules to assess mortality.
The response was that small samples
preclude this analysis and there is no
uncertainty to animals that die (whereas
there is uncertainty as to when they
died).
On demande pourquoi un système de
marquage-recapture n’a pas été utilisé
pour estimer les paramètres de la
population, ce qui aurait évité d’avoir à
formuler des règles hiérarchiques
détaillées pour évaluer la mortalité. On
répond que les petits échantillons
excluent ce genre d’analyse et qu’il n’y a
pas d’incertitude relative aux animaux
qui meurent (tandis qu’il y en a quant au
moment de leur décès).
o
How real is the description of logistic o
growth
and
current
leveling-off
considering small sample sizes? The
twofold
increase
in
mortality
is
considerable and samples sizes are
limited but capable of detecting statistical
differences. Why did the population
increase if there is little evidence of an
initial decline? There is some anecdotal
evidence of fisherman shooting whales
that may have precipitated a decline. For
example, two whales that were captured
had a number of bullet wounds. Also the
southern Alaska population increased
during the same period suggesting
similar demography. Here, the evidence
is better for fisherman causing mortality.
For example one pod developed a habit
of raiding fisherman nets and as a result
they were shot by fisherman. The author
noted again that killer whale populations
have a limited ability to recover at 4.5%.
La description de la croissance
sigmoïde et du plafonnement actuel estelle appropriée, compte tenu des petites
tailles d’échantillons? L’augmentation du
double de la mortalité est considérable
et, les tailles d’échantillons sont limitées
quoi que suffisantes pour détecter les
différences statistiques. Pourquoi la
population a-t-elle augmenté s’il y avait
de faibles preuves d’un déclin initial? Il
existe des preuves anecdotiques selon
lesquelles des pêcheurs auraient fait feu
sur des baleines, ce qui aurait pu
précipiter leur déclin. Ainsi, deux
baleines capturées présentaient un
certain nombre de blessures par balle.
En outre, la population du sud de
l’Alaska a augmenté pendant la même
période, ce qui laisse sous-entendre une
démographie semblable. Ici, les preuves
tendent vers une mortalité causée par
des pêcheurs. Par exemple, un groupe
d’épaulards a pris l’habitude de piller les
filets des pêcheurs, qui les ont tués avec
des armes à feu. L’auteur souligne de
nouveau que les populations d’épaulards
ont une capacité limitée de récupérer,
qui s’établit à 4,5 %.
o
Dispersal: Two individuals (Springer and o
Luna) may have left their pod on a
dispersal journey but evidence suggests
otherwise.
Dispersion : Il se pourrait que deux
individus (Springer et Luna) aient quitté
leur groupe durant un déplacement,
mais des preuves témoignent du
contraire.
o
The Committee recommended that this o
Le
103
Comité
recommande
que
ce
13.
working paper should be documented
via a CSAS Research Document.
document de travail soit publié dans la
série des documents de recherche du
SCCS.
Linking prey and population
dynamics: did food limitation cause
recent declines of ‘resident’ killer
whales (Orcinus orca) in British
Columbia?
13.
Disponibilité
des
proies
et
dynamiques des populations : est-ce que
la limitation des ressources alimentaires a
pu causer les diminutions récentes des
épaulards « résidents » (Orcinus orca) en
Colombie-Britannique?
John K.B. Ford, Graeme M.
John K.B. Ford, Graeme M. Ellis Auteurs :
Ellis et Peter F. Olesiuk
and Peter F. Olesiuk
Présentateur : John K.B. Ford
Presenter: John K.B. Ford
Authors:
ABSTRACT
RÉSUMÉ
Two populations of fish-eating killer whales in
British Columbia, known as residents, are
listed under the Canadian Species-at-Risk
Act due to their small population size and
recent unexplained declines in abundance.
Threats considered to potentially affect
survival and recovery of these populations
include environmental pollutants, physical
and acoustic disturbance, and reductions in
the availability or quality of salmonids, their
primary prey. Recent studies have shown
that chinook salmon and, to a lesser degree,
chum salmon, are important prey for resident
killer whales, but other smaller salmonid
species are not. In this report, we assess
whether food limitation was potentially a
significant factor in recent declines of these
whale populations. We examined the
relationship between trends in killer whale
population dynamics based onlong-term
photo-identification data, and abundance
levels of chinook and chum salmon off the
British Columbia coast over the past 25
years. Resident killer whale population
productivity is regulated primarily by changes
in survival. Periods of decline were primarily
due to unusually high mortality rates that
were experienced by all age- and sexclasses
Deux populations d’épaulards (Orcinus orca)
piscivores de Colombie-Britannique connues
comme étant résidentes sont inscrites en
vertu de la Loi sur les espèces en péril du
Canada en raison de leur petite taille et de
récentes diminutions inexpliquées de leur
abondance. Parmi les menaces susceptibles
d’affecter la survie et le rétablissement de
ces populations, mentionnons la pollution, les
perturbations physiques et acoustiques ainsi
que la réduction de la disponibilité ou de la
qualité des salmonidés, leur principale proie.
Des études récentes ont démontré que le
saumon quinnat et, dans une moindre
mesure, le saumon kéta constituent des
proies importantes pour les épaulards
résidents, alors que ce n’est pas le cas
d’autres espèces de salmonidés plus petites.
Dans le présent rapport, nous évaluons la
possibilité que des ressources alimentaires
limitées aient pu constituer un facteur
important lors des récentes diminutions de
ces populations d’épaulards. Nous avons
examiné la relation entre les tendances de la
dynamique des populations d’épaulards,
d’après des données à long terme obtenues
par identification photographique, et les
niveaux d’abondance du saumon quinnat et
104
of whales and were synchronous in the
socially-isolated two resident communities.
Fluctuations in observed versus expected
mortality rates showed a strong correlation
with changes in chinook salmon abundance,
but no relationship to chum salmon
abundance. A sharp drop in coast-wide
chinook abundance during the late 1990s
was closely associated with a significant
decline in resident whale survival. The
whales’ preference for chinook salmon is
likely due to the species’ relatively large size,
high lipid content and, unlike other
salmonids, its year-round presence in the
whales’ range. Resident killer whales may be
especially dependent on chinook during
winter, when this species is the only
salmonid available in coastal waters, and the
whales may be subject to nutritional stress
leading to increased mortality if the quantity
and/or quality of this prey resource declines.
Chinook salmon is clearly of great
importance to resident killer whales, but
determining whether the species is the
principal factor limiting whale productivity will
require on-going monitoring of both salmon
and whale population trends.
du saumon kéta au large de la côte de la
Colombie-Britannique
au
cours
des
25 dernières années. La productivité de la
population résidente d’épaulards est régie
essentiellement par les changements des
conditions de survie. Les périodes de déclin
résultaient principalement de taux de
mortalité anormalement élevés parmi tous
les groupes d’âges et de sexe des épaulards,
et se sont produites simultanément dans les
deux communautés résidentes isolées l’une
de l’autre. Des variations des taux de
mortalité observés par rapport à ceux
attendus ont indiqué une forte corrélation
avec les variations dans l’abondance du
saumon quinnat, mais aucun lien n’a été
établi avec l’abondance du saumon kéta.
Une baisse très marquée de l’abondance du
saumon quinnat sur l’ensemble de la côte, à
la fin des années 1990, a été étroitement
associée à une importante diminution du taux
de survie des épaulards résidents. La
préférence des épaulards pour le saumon
quinnat tient probablement à l’effectif
relativement important de cette espèce, à sa
teneur en lipides élevée et, contrairement à
d’autres salmonidés, à sa présence toute
l’année dans les aires de répartition des
épaulards. Au cours de l’hiver, les épaulards
résidents peuvent être particulièrement
dépendants du saumon quinnat, principale
espèce de salmonidé disponible dans les
eaux côtières pendant cette période. En
effet, les épaulards pourraient être soumis à
un stress nutritionnel menant à une mortalité
accrue si la quantité ou la qualité de ces
proies déclinaient. Le saumon quinnat est
sans contredit d’une grande importance pour
les épaulards résidents. Par conséquent, afin
de déterminer si cette espèce représente le
facteur de limitation principal de la
productivité des épaulards, il faudra effectuer
une surveillance continue des tendances
démographiques à la fois des populations de
saumon et des populations d’épaulards.
DISCUSSION
DISCUSSION
o
A question was raised about whether the o
relationship of whale births versus
salmon numbers included a lag. A 1-year
105
On demande si la relation entre les
naissances des épaulards et le nombre
de saumons comprend un intervalle. Un
lag was used although it was not
captured on figure labels (to be checked
by the authors).
intervalle d’une année a été utilisé, bien
qu’il n’ait pas été indiqué dans le titre
des figures (à vérifier par l’auteur).
o
There is a need to conduct an energetic o
study of year-round estimates for
Chinook as food for whales. We need
total biomass of Chinook available. The
authors reported that 25-30% of Chinook
could be taken by large killer whales
population
(back
of
envelope
calculations: 219 individual whales eat
50 kg prey/day or 4M/year of 6kg
average size chinook; 600,000 chinook
with 50% natural mortality leaves
300,000; while killer whales take
800,000 chinook just from northern
residents and this is not including other
killer whale populations). The conclusion
is that many Chinook are being taken by
killer whales. It represents some
additional evidence of human overfishing
necessitating
a
better
management plan for Chinook that
incorporates killer whales as a major
predator.
Il faut établir un bilan énergétique à
partir des estimations annuelles des
quantités de saumon quinnat entrant
dans l’alimentation des épaulards. Nous
devons connaître la biomasse totale du
saumon quinnat disponible. Les auteurs
déclarent que de 25 à 30 % du saumon
quinnat pourrait être prélevé par la
population de grands épaulards (calcul
rapide : 219 épaulards ingèrent 50 kg de
proies/jour/épaulard
ou
400 000 individus de 6 kg [taille
moyenne]/année collectivement; donc,
avec 600 000 saumons quinnat et une
mortalité naturelle de 50 %, on obtient
300 000 saumons;
la
population
résidente du Nord prélèverait à elle
seule 800 000 saumons quinnats, et il
n’a pas été question des autres
populations d’épaulards). La conclusion
est que les épaulards consomment une
grande quantité de saumons quinnats.
Cela démontre bien que la surpêche doit
être régie par un meilleur plan de gestion
du saumon quinnat, qui tiendra compte
du fait que les épaulards représentent
des prédateurs importants.
o
Is winter or summer season availability o
of Chinook the more important for killer
whale population demography? Winter
data is largely unknown. However, there
is
anecdotal
information
about
movements to south of southern killer
whales into California that would
coincide with return of Chinook in large
numbers to these areas. Author’s have
tried to hindcast past densities of
Chinook but past data is limited.
Est-ce la disponibilité hivernale ou la
disponibilité estivale du saumon quinnat
qui est la plus importante pour la
population d’épaulards? Il y a très peu
de données hivernales. Cependant, il
existe des informations anecdotiques
concernant des mouvements des
épaulards du sud vers la Californie, ce
qui coïnciderait avec le retour du
saumon quinnat en grands nombres
dans ces zones. L’auteur a tenté
d’établir des prévisions à posteriori sur
les densités de saumon quinnat, mais
les données antérieures sont limitées.
o
We might expect greater mortality of old o
males related to PCB concentrations but
no evidence of that is found. Transient
killer whales have very high contaminant
Nous pourrions nous attendre à une
plus grande mortalité chez les vieux
mâles en raison des concentrations de
BPC, mais il n’y a pas de preuves à
106
loads due to feeding at higher trophic
level. Current levels of PCBs in residents
have dropped considerably from recent
highs.
l’appui de cette hypothèse. Les
épaulards de passage ont des charges
en contaminants très élevées parce que
leur alimentation se situe à un niveau
trophique
élevé.
Cependant,
les
concentrations actuelles de BPC dans
les épaulards résidents ont chuté
considérablement par rapport aux
sommets atteints récemment.
o
It was mentioned that the transmission o
of disease could be a possible
mechanism of demographic change due
to social behaviour. It is possible that
Chinook could act as vectors of disease.
On mentionne que la transmission de
maladies pourrait être une cause de
variation démographique en raison du
comportement
social
de
ces
mammifères. Il est aussi possible que le
saumon quinnat soit un vecteur.
o
The Committee recommended that this o
working paper should be documented
via a CSAS Research Document.
Le Comité recommande que ce
document de travail soit publié dans la
série de documents de recherche du
SCCS.
107
APPENDIX 1: Terms of Reference of the
Videoconference on Bowhead whales
ANNEXE 1 : Cadre de référence de la
vidéoconférence sur les baleines
boréales
Review of the latest data/analyses available
on status of Bowhead Whale (Balaena
mysticetus) in the eastern Canadian Arctic
Examen des dernières données et analyses
disponibles sur la situation de la baleine
boréale (Balaena mysticetus) dans l’est de
l’Arctique canadien
February 10, 2005
(from 11:00 am to 3 pm – Ottawa/Eastern
Standard Time)
Le 10 février 2005
(de 11 h 00 à 15 h 00 - Ottawa, heure
normale de l’Est)
Chairperson: J. Landry
Président : J. Landry
Context
Contexte
Bowhead whales in Canada were assessed by
the Committee on the Status of Endangered
Wildlife in CANADA (COSEWIC) in April 1980
and designated as Endangered. This species
was then split into two populations (eastern
Arctic and western Arctic) to allow separate
designations in April 1986. The western Arctic
population was reassessed and designated as
Endangered in April 1986. The most recent
version of the status report (E5-52 – 1999;
En avril 1980, le Comité sur la situation des
espèces en péril au Canada (COSEPAC) a
évalué la situation des baleines boréales du
Canada et les a désignées comme espèce
en voie de disparition. En avril 1986,
l’espèce a été divisée en deux populations
(est de l’Arctique et ouest de l’Arctique) afin
que l’on puisse établir des désignations
distinctes. La population de l’ouest de
l’Arctique a alors été réévaluée et a gardé
son statut d’espèce en voie de disparition.
La version la plus récente du rapport sur
l’état des stocks (E5-52 – 1999; www.dfompo.gc.ca/csas/Csas/etat/1999/E5-52f.pdf)
divise les baleines boréales en trois
populations : deux populations pour l’est de
l’Arctique (population de la baie Baffin et du
détroit de Davis et population de la baie
d’Hudson et du bassin Foxe) et une
population pour l’ouest de l’Arctique
(population des mers de Béring, des
Tchouktches et de Beaufort). La situation
de la baleine boréale dans les eaux
canadiennes sera passée en revue par le
COSEPAC en mai 2005. La présente
vidéoconférence permettra au MPO de
prendre connaissance des dernières
données et analyses sur l’état des
populations de baleines boréales de l’est de
l’Arctique et de fournir de l’information à
jour, revue par des pairs, que le COSEPAC
pourra utiliser pour sa prochaine évaluation.
www.dfo-mpo.gc.ca/csas/Csas/status/1999/E552e.pdf) has split the bowhead whales into
three populations: two eastern Arctic
populations (Baffin Bay-Davis Strait and
Hudson Bay-Foxe Basin) and one western
Arctic population (Bering-Chukchi-Beaufort
Sea). The status of the bowhead whale in
Canadian waters will be reviewed by
COSEWIC in May 2005. This videoconference
will give DFO the opportunity to look at the last
data and analyses available regarding
bowhead status for the eastern Arctic
populations and provide up-to-date peerreviewed information that will be used during
the next COSEWIC assessment.
108
This peer review may be considered as part of
the work done by the National Marine Mammal
Peer Review Committee (NMMPRC). The next
annual meeting of NMMPRC will be held in
May 2005, too late to provide COSEWIC with
its review prior to May COSEWIC meeting.
Given the fact that COSEWIC has a
benchmark of two months before a meeting as
the time when information should be sent out
to members, this videoconference will permit
DFO to provide the requested information in
time for the COSEWIC meeting.
Cet examen par les pairs peut être
considéré comme faisant partie des travaux
du Comité national d’examen par les pairs
sur les mammifères marins (CNEPMM). La
prochaine réunion annuelle du CNEPMM
aura lieu en mai 2005. Le CNEPMM ne
pourra donc pas remettre son examen à
temps pour la réunion du COSEPAC prévue
en mai. Comme le COSEPAC doit faire
parvenir l’information à ses membres deux
mois avant la tenue d’une réunion, cette
vidéoconférence permettra au MPO de
fournir l’information demandée en temps
voulu au COSEPAC.
Meeting Objectives
Objectifs de la réunion
Three working papers related to bowhead Trois documents de travail liés à la situation
de baleine boréale seront présentés pour
status will be submitted for review:
l’examen.
1.
Diving characteristics of eastern Arctic 1. Diving characteristics of eastern Arctic
bowhead whales, Balaena mysticetus,
bowhead whales, Balaena mysticetus,
based on satellite-linked telemetry
based
on
satellite-linked
telemetry
(Caractéristiques de plongée des
(L. Dueck)
baleines boréales [Balaena mysticetus]
de l’est de l’Arctique d’après des relevés
par télémétrie satellite) (L. Dueck)
2. Results of Aerial Surveys of Bowhead 2. Results of Aerial Surveys of Bowhead
Whales (Balaena mysticetus) in the
Whales (Balaena mysticetus) in the
eastern Canadian Arctic from the three
eastern Canadian Arctic from the three
year aerial-survey program (2002 to
year aerial-survey program (2002 to 2004)
2004) (Résultats de relevés aériens des
(S. Cosens)
baleines boréales [Balaena mysticetus]
dans l’est de l’Arctique canadien issus
du programme triennal de relevés
aériens [2002 à 2004]) (S. Cosens)
3.
Molecular genetic relationships among 3. Molecular genetic relationships among
bowhead whales (Balaena mysticetus)
bowhead whales (Balaena mysticetus) in
in Eastern Canadian Arctic and Western
Eastern Canadian Arctic and Western
Greenland waters (Comparaison de la
Greenland waters (L. Postma)
génétique moléculaire des baleines
boréales (Balaena mysticetus) des eaux
de l’est de l’Arctique canadien et de
l’ouest du Groenland) (L. Postma)
At the last annual peer review meeting of Lors de la dernière réunion annuelle
NMMPRC (St. Andrews – N.B., April 2004), d’examen par les pairs du CNEPMM
four working papers on Bowhead whales were (St. Andrews, N.-B., avril 2004), quatre
109
documents de travail sur les baleines
boréales ont été passés en revue. Ces
documents traitaient, entre autres choses,
des résultats des études sur la variation
génétique et également des estimations du
nombre de baleines boréales dérivées des
mpo.gc.ca/csas/Csas/Proceedings/2004/PRO2004 relevés aériens menés en 2002 et en 2003
_009_B.pdf). Dive data were not available for dans l’est de l’Arctique canadien (compte
peer review in 2004. The new abundance rendu 2004/009 du SCCS - www.dfoestimates submitted for peer review this year mpo.gc.ca/csas/Csas/Proceedings/2004/PRO20
take into account the dive information that 04_009_B.pdf). Aucune donnée sur les
increase the estimates of numbers of bowhead individus en plongée n’était disponible pour
(previously reported as bowheads at the l’examen par les pairs de 2004. Les
surface). The new estimates are also based nouvelles estimations de l’abondance
on analyses using DISTANCE which was présentées pour l’examen par les pairs de
recommended at the 2004 NMMPRC review, cette
année
tiennent
compte
de
and on the relevant data from the most recent l’information sur les individus en plongée,
survey (2004) of the three year aerial-survey ce qui augmente les estimations du nombre
program.
de baleines boréales (auparavant fondées
sur le nombre de baleines en surface). Les
nouvelles estimations sont également
fondées sur des analyses effectuées avec
DISTANCE, qui a été recommandé lors de
l’examen du CNEPMM de 2004, et sur les
données du relevé le plus récent (2004) du
programme triennal de relevés aériens.
reviewed. Among them, there were results on
genetic variation and also on estimates of the
number of bowheads derived from aerial
surveys conducted in 2002 and 2003 in the
Canadian eastern arctic (CSAS Proceedings
Series
2004/009
www.dfo-
The working paper on genetic variation
reviewed last year showed that the genetic
diversity among bowhead whales seem to be
higher than expected but did not reject the
two-stock hypothesis. New analyses regarding
genetics will be reviewed. The new information
submitted will give us up-to-date information
on the context in which we will review
bowhead estimates for both populations.
Le document de travail sur la variation
génétique passé en revue l’année dernière
a prouvé que la diversité génétique chez la
baleine boréale semble être plus grande
que prévue, mais n’a pas rejeté l’hypothèse
des deux stocks. De nouvelles analyses
des
paramètres
génétiques
seront
examinées. Grâce à ces nouvelles
données, nous disposerons d’informations
à jour sur le contexte dans lequel nous
examinerons les estimations établies pour
les deux populations de baleines boréales.
The working papers should be made available Les documents de travail devraient être mis
to all participants by January 28.
à la disposition de tous les participants d’ici
le 28 janvier.
Output of the meeting
Résultats de la réunion
The key conclusions/recommendations will
address the basis for assessing status of the
two eastern Arctic bowhead populations
considered by COSEWIC. The conclusions will
be documented in point form from the meeting
Les conclusions et les recommandations
préciseront les bases de l’évaluation de la
situation des deux populations de baleines
boréales de l’est de l’Arctique étudiées par
le COSEPAC. Ces conclusions seront
110
and serve as the basis for the relevant
sections of CSAS publications. The scientific
information/advice issued from this meeting
should be made available for COSEWIC by
the first week of March and will also be
available for other meetings (e.g. International
Whaling Commission meetings) if necessary.
The final version of the minutes of the meeting
will be part of the CSAS Proceeding report
produced at the next annual NMMPRC
meeting (May 2005).
111
documentées sous la forme de points
saillants de la réunion et serviront de
fondement aux sections pertinentes des
publications du SCCS. L’information et les
avis scientifiques issus de cette réunion
doivent être remis au COSEPAC d’ici la
première semaine de mars et selon les
besoins, ils seront également disponibles
pour d’autres réunions (p. ex. réunions de
la Commission baleinière internationale). La
version finale du compte rendu de la
réunion sera insérée dans le compte rendu
du SCCS produit suivant la prochaine
réunion annuelle du CNEPMM (mai 2005).
APPENDIX 2: List of participants, videoconference
on bowhead whales, February 10, 2005.
Site
Videoconference
Edmonton
(by Teleconference)
Iqaluit
(by teleconference)
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Nanaimo
Ottawa
Ottawa
Ottawa
Ottawa
Ottawa
Seattle
(by Teleconference)
St. Andrews
St. Andrews
St. John’s
St. John’s
St. John’s
Winnipeg
Winnipeg
Winnipeg
Winnipeg
Winnipeg
Last
name
First name
Strobeck Curtis
ANNEXE 2 : Liste de participants, vidéoconférence sur
les baleines boréales, 10 février 2005.
Affiliation
Region
Noble
Hammill
Lesage
Sévigny
Ford
Cooper
Couture
Landry
Rice
Simon
Jim
Mike
Véronique
Jean-Marie
John
Lara
Estelle
Jean
Jake
Patrice
Zeh
Harris
Smedbol
Lawson
Sjare
Stenson
Cosens
Dueck
Ferguso
n
Postma
Stewart
Judy
Lei E.
Kent
Jack
Becky
Garry
Susan
Larry
University of Alberta
Nunavut Wildlife
Management Board
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science - Chair
DFO - Science
DFO - Science
Research Professor
University of Washington
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
Steve
Lianne
Rob
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
112
email
Edmonton
curtis.strobeck@ualberta.ca
Iqaluit
Quebec
Quebec
Quebec
Pacific
National Capital Region
National Capital Region
National Capital Region
National Capital Region
National Capital Region
Seattle
Maritimes
Maritimes
Newfoundland
Newfoundland
Newfoundland
Central and Arctic
Central and Arctic
jnoble@nwmb.com
Hammillm@dfo-mpo.gc.ca
Lesagev@dfo-mpo.gc.ca
SevignyJM@dfo-mpo.gc.ca
FordJo@dfo-mpo.gc.ca
Cooperl@dfo-mpo.gc.ca
CoutureE@dfo-mpo.gc.ca
landryj@dfo-mpo.gc.ca
RiceJ@dfo-mpo.gc.ca
Simonp@dfo-mpo.gc.ca
jezeh@hotmail.com
zeh@stat.washington.edu
Harrisle@mar.dfo-mpo.gc.ca
SmedbolK@mar.dfo-mpo.gc.ca
lawsonj@dfo-mpo.gc.ca
Sjareb@dfo-mpo.gc.ca
Stensong@dfo-mpo.gc.ca
Cosenss@dfo-mpo.gc.ca
DueckL@dfo-mpo.gc.ca
Central and Arctic
Central and Arctic
Central and Arctic
Fergusonsh@dfo-mpo.gc.ca
PostmaL@dfo-mpo.gc.ca
StewartRE@dfo-mpo.gc.ca
Site de la
Vidéoconférence
Nom de
famille
Prénom
Edmonton
(par téléconférence) Strobeck Curtis
Iqaluit
(par téléconférence)
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Nanaimo
Noble
Hammill
Lesage
Sévigny
Ford
Jim
Mike
Véronique
Jean-Marie
John
Ottawa
Cooper
Lara
Ottawa
Couture
Estelle
Ottawa
Landry
Jean
Ottawa
Rice
Jake
Ottawa
Seattle
(par téléconférence)
St. Andrews
St. Andrews
St. John’s
St. John’s
St. John’s
Winnipeg
Winnipeg
Simon
Patrice
Zeh
Harris
Smedbol
Lawson
Sjare
Stenson
Cosens
Dueck
Ferguso
n
Postma
Stewart
Winnipeg
Winnipeg
Winnipeg
Affiliation
Région
Université de l’Alberta
Conseil de gestion des
ressources fauniques du
Nunavut
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
Edmonton
Courriel
curtis.strobeck@ualberta.ca
Judy
Lei E.
Kent
Jack
Becky
Garry
Susan
Larry
Iqaluit
Québec
Québec
Québec
Pacifique
Région de la
MPO – Sciences
capitale nationale
Région de la
MPO – Sciences
capitale nationale
Région de la
MPO – Sciences – Président capitale nationale
Région de la
MPO – Sciences
capitale nationale
Région de la
MPO – Sciences
capitale nationale
Professeur de recherche
University of Washington
Seattle
MPO – Sciences
Maritimes
MPO – Sciences
Maritimes
MPO – Sciences
Terre-Neuve
MPO – Sciences
Terre-Neuve
MPO – Sciences
Terre-Neuve
MPO – Sciences
Centre et Arctique
MPO – Sciences
Centre et Arctique
Simonp@dfo-mpo.gc.ca
jezeh@hotmail.com
zeh@stat.washington.edu
Harrisle@mar.dfo-mpo.gc.ca
SmedbolK@mar.dfo-mpo.gc.ca
lawsonj@dfo-mpo.gc.ca
Sjareb@dfo-mpo.gc.ca
Stensong@dfo-mpo.gc.ca
Cosenss@dfo-mpo.gc.ca
DueckL@dfo-mpo.gc.ca
Steve
Lianne
Rob
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
Fergusonsh@dfo-mpo.gc.ca
PostmaL@dfo-mpo.gc.ca
StewartRE@dfo-mpo.gc.ca
Centre et Arctique
Centre et Arctique
Centre et Arctique
113
jnoble@nwmb.com
Hammillm@dfo-mpo.gc.ca
Lesagev@dfo-mpo.gc.ca
SevignyJM@dfo-mpo.gc.ca
FordJo@dfo-mpo.gc.ca
Cooperl@dfo-mpo.gc.ca
CoutureE@dfo-mpo.gc.ca
landryj@dfo-mpo.gc.ca
RiceJ@dfo-mpo.gc.ca
114
APPENDIX 3: Report sent to the Co-chairs ANNEXE 3 : Rapport transmis aux
of the Marine Mammal Specialist
coprésidents du sous-comité des
Subcommittee of COSEWIC, February
poissons et des mammifères marins
22, 2005 - Videoconference on
du COSEPAC, le 22 février 2005 –
Vidéoconférence sur les baleines
bowhead whales.
boréales.
The National Marine Mammal Peer Review
Committee (NMMPRC) reviewed recent
bowhead whale scientific studies during a
meeting that took place on February 10,
2005 via a videoconference/Teleconference.
This report includes the key results and
conclusions from this meeting. The group
reviewed three working papers containing
information on stock structure, diving
behaviour,
migration,
distribution
and
population sizes of the Eastern Arctic
Bowhead whale populations. Twenty one
scientists participated in this peer review
process (Annex 1).
Le Comité national d’examen par les pairs
sur les mammifères marins (CNEPMM) a
examiné les récentes études scientifiques
sur les baleines boréales au cours d’une
réunion qui a eu lieu le 10 février 2005 par
vidéoconférence/téléconférence. Le présent
rapport comprend les principaux résultats et
les conclusions de cette réunion. Le groupe a
passé en revue trois documents de travail
renfermant de l’information sur la structure
du stock, le comportement de plongée, la
migration, la répartition et l’effectif des
baleines boréales de l’est de l’Arctique.
Vingt-et-un scientifiques ont participé à ce
processus
d’examen
par
les
pairs
(annexe 1).
The purpose of this meeting was to provide
COSEWIC with the most up to date peer
reviewed information available on the eastern
Canadian bowhead prior to its May 2005
assessment. The Terms of Reference of our
meeting are presented in Annex 2.
Le but de cette réunion était de fournir au
COSEPAC l’information la plus récente
examinée par des pairs sur les baleines
boréales de l’est du Canada avant
l’évaluation de mai 2005. Le cadre de
référence de notre réunion est présenté à
l’annexe 2.
The titles of the three papers submitted for Les titres des trois documents soumis à
l’examen sont les suivants :
review are:
1.
Molecular genetic relationships among 1. Comparaison de la génétique moléculaire
bowhead whales (Balaena mysticetus) in
des
baleines
boréales
(Balaena
Eastern Canadian Arctic and Western
mysticetus) des eaux de l’est de
Greenland waters.
l’Arctique canadien et de l’ouest du
Groenland.
Authors: Lianne D. Postma, Larry P.
Auteurs : Lianne D. Postma, Larry P.
Dueck, Mads Peter Heide-Jørgensen,
Brigitte G.E. de March and Susan E.
Dueck, Mads Peter Heide-Jørgensen,
Cosens.
Brigitte G.E. de March et Susan E.
Cosens.
2.
Diving characteristics and sightability 2. Caractéristiques de plongée et estimations
de la détectabilité des baleines boréales
estimates of Eastern Arctic bowhead
de
l’est
de
l’Arctique,
Balaena
whales, Balaena mysticetus, based on
mysticetus, d’après des relevés par
satellite-linked telemetry.
télémétrie satellite.
115
Authors: Larry P. Dueck, Mads Peter
Hiede-Jørgensen, Mikkel Villum Jensen
and Lianne D. Postma.
3.
Auteurs : Larry P. Dueck, Mads Peter
Hiede-Jørgensen, Mikkel Villum Jensen
et Lianne D. Postma.
Results of aerial surveys of bowhead 3. Résultats des relevés aériens des baleines
boréales (Balaena mysticetus) dans l’est
whales (Balaena mysticetus) in the
Eastern Canadian Arctic in 2002, 2003
de l’Arctique canadien [2002 à 2004].
and 2004.
Auteurs : Susan E. Cosens, Holly Cleator
Authors: Susan E. Cosens, Holly Cleator
et Pierre Richard.
and Pierre Richard.
The section below presents a summary of
the work that was reviewed, the main results
and the key conclusions that were reached
by the committee. The detailed minutes of
the meeting will be available later in 2005.
La section ci-après présente un sommaire
des travaux passés en revue, des principaux
résultats et des conclusions clés auxquelles
sont parvenus les membres du comité. Le
compte rendu détaillé de la réunion sera
disponible plus tard en 2005.
Stock structure of bowhead in eastern Structure du stock des baleines boréales
Canadian arctic (Genetics study)
dans l’est de l’Arctique canadien (étude sur
la variation génétique)
Molecular
genetic
analyses
(DNA
sequencing of the mitochondrial d-loop
region and analysis of 15 nuclear DNA
microsatellite loci) were completed for 286
individual bowheads sampled at various
locations across the eastern Canadian arctic
and west Greenland to investigate if the
bowheads in the eastern Canadian arctic
belong to one or more genetically different
populations.
On a mené des analyses génétiques
moléculaires (séquençage de la région de la
boucle D de l’ADN mitochondrial et analyse
de 15 loci de microsatellites d’ADN
nucléique)
sur
286 baleines
boréales
échantillonnées à divers endroits dans l’est
de l’Arctique canadien et dans l’ouest du
Groenland afin de déterminer si les baleines
boréales de l’est de l’Arctique canadien
appartiennent à une ou à plusieurs
populations génétiquement distinctes.
Nuclear DNA microsatellite results showed
genetic differentiation among some of the
sample groups, specifically the bowheads in
Igloolik
(Foxe
Basin-Hudson
Strait
population) as compared to the west
Greenland
and
Pangnirtung
(Baffin
Bay/Davis Strait population) samples (Table
1 and Figure 1). Furthermore, the Repulse
Bay
(Hudson
Bay)
samples
were
differentiated from the W. Greenland
samples, but not from the Pangnirtung
samples.
Les résultats de l’analyse des microsatellites
d’ADN nucléique montrent une différentiation
génétique
entre
certains
groupes,
notamment entre les baleines boréales
échantillonnées à Igloolik (population du
bassin Foxe et du détroit d’Hudson) et les
baleines boréales échantillonnées à l’ouest
du Groenland et de Pangnirtung (population
de la baie de Baffin et du détroit de Davis)
(tableau 1 et figure 1). Qui plus est, les
échantillons de Repulse Bay (baie d’Hudson)
ont été différenciés des échantillons de
l’ouest du Groenland, mais pas des
échantillons de Pangnirtung.
116
The Committee concluded that the current
analysis of the available data suggests there
is more than one “population” represented in
the samples from the eastern Canadian
Arctic. However, the data could also be
explained as a complex structure of a single
population that may be caused by age and/or
sex segregation or selective mating
strategies.
Le Comité conclut que l’analyse actuelle des
données disponibles laisse sous-entendre
que les échantillons indiquent la présence de
plus d’une « population » dans l’est de
l’Arctique canadien. Cependant, les données
pourraient également s’expliquer par la
structure complexe d’une population unique
pouvant résulter d’une ségrégation selon
l’âge et/ou le sexe ou des stratégies
d’accouplement sélectif.
The group pointed out that a few additional
analyses
(Bootstrap
values
for
the
phylogenetic analysis; use of the program
STRUCTURE; kinship analysis) may more
clearly indicate if the available data provide
evidence for the presence or not of more
than one population. More work on genetic,
migration and life history is needed to fully
understand the interaction within and
between the Foxe Basin-Hudson Bay
population and the Baffin Bay-Davis Strait
one and to delineate temporal and
geographic boundaries. Finally, repeating the
Table 1 analyses with larger samples from
Repulse and Pelly Bays and the western
Arctic population could clarify whether lack of
differentiation between those areas and
others is due to a lack of power or whether
significant differences are an artefact of
small, unrepresentative samples.
Le groupe souligne que quelques analyses
supplémentaires (valeurs « bootstrap » pour
l’analyse phylogénétique; utilisation du
programme STRUCTURE; analyse de
parenté) pourraient préciser si les données
disponibles fournissent une preuve de la
présence ou non de plus d’une population.
On devra effectuer d’autres travaux sur la
variation génétique, la migration et le cycle
biologique pour mieux comprendre d’abord
les interactions à l’intérieur des populations
de la baie d’Hudson et du bassin Foxe, de la
baie de Baffin et du détroit de Davis ou entre
celles-ci et tracer ensuite les frontières
temporelles et géographiques de ces
populations. Enfin, en répétant les analyses
du tableau 1 avec de plus grands
échantillons provenant de Repulse Bay et de
Pelly Bay ainsi que de la population de
l’ouest de l’Arctique, nous pourrons peut-être
savoir si le manque de différentiation entre
ces zones et d’autres zones est dû à un
manque de puissance ou si les grandes
différences
observées
résultent
d’échantillons petits et peu représentatifs.
Diving characteristics and sightability of Caractéristiques de plongée et détectabilité
bowhead whales
des baleines boréales
Diving behaviour was recorded for four
bowhead whales (two females with calves,
one adult female, and one adult male; Table
2) tagged in northern Foxe Basin between
July 5th and July 18th, 2003. Individual diverecording tags were active for periods
ranging from 17 to 34 days for a total of 96
tag-days. One of the tags corresponds to a
smaller sample size (Table 2a). Data records
were well distributed across the day; there
was no bias evident in the data received as a
On a enregistré les comportements de
plongée de quatre baleines boréales (un
mâle, une femelle et deux femelles
accompagnées de baleineaux); voir le
tableau 2) marquées dans le nord du basin
Foxe entre le 5 et le 18 juillet 2003. Les
enregistreurs de plongée ont été actifs
pendant des périodes allant de 17 à 34 jours,
pour un total de 96 enregistreurs-jours. L’un
des
enregistreurs
correspond
à
un
échantillon de plus petite taille (tableau 2a).
117
function of period-of-day for pooled data
(Chi-square, p=0.955), or for individual
bowhead with sample size > 50 histograms
(i.e. excluding tag 20160 due to low sample
size; Chi-square, p>0.9).
Les enregistrements de données ont été bien
répartis durant le jour; il n’y avait aucun biais
évident dans les données reçues en fonction
de la période du jour pour les données mises
en commun (khi carré, p = 0,955) ou pour
chaque baleine boréale correspondant à un
échantillon d’une taille > 50 histogrammes
(c.-à-d., exclusion de l’enregistreur 20160 en
raison de la petite taille de l’échantillon; khi
carré, p > 0,9).
Three of the tagged animals moved out of
Foxe Basin and spent a majority of recorded
time (53%-100%) outside of Foxe Basin, in
the Gulf of Boothia and Prince Regent Inlet.
The other animal, a female with a calf, stayed
in Foxe Basin for the entire active tag period.
Trois des individus marqués se sont
déplacés hors du bassin Foxe et ont passé la
majeure partie du temps enregistré (53 %100 %) en dehors du bassin Foxe, dans le
golfe de Botnie et l’inlet Prince-Régent.
L’autre spécimen, une femelle accompagnée
d’un baleineau, est resté dans le bassin Foxe
pendant toute la période de fonctionnement
des enregistreurs.
The mean proportion of time-at-surface
(defined as activity above 8 m) based on the
pooled records for the entire active tag period
for all four bowheads was 0.27 (S.E. = 0.008;
Table 2a). The mean proportion of time spent
at the surface was higher for females with
calves (mean = 0.35, S.E. = 0.014) relative to
the other two bowheads (mean = 0.21, S.E. =
0.006; Mann-Whitney, p<0.001;Table 2b).
Using only records obtained after the ice
breakup period (three whales of 4, after July
12, the period most relevant for aerial
surveys), the mean proportion of time-atsurface was 0.26 (S.E. = 0.008), with 95%
confidence intervals from 0.247 to 0.277
(Table 2c).
La proportion moyenne du temps en surface
(défini comme étant une activité à une
profondeur
<8m
d’après
les
enregistrements regroupés (la période totale
de fonctionnement des enregistreurs des
quatre baleines boréales) a été de 0,27
(erreur-type = 0,008 ; tableau 2a). La
proportion moyenne du temps en surface
était plus élevée pour les femelles
accompagnées de baleineaux (moyenne =
0,35, erreur-type = 0,014) par rapport aux
deux autres baleines boréales (moyenne =
0,21, erreur-type = 0,006 ; Mann-Whitney,
p < 0,001; tableau 2b). En utilisant seulement
les enregistrements obtenus après la
dislocation de la banquise (trois baleines sur
4, après le 12 juillet, la période la plus
pertinente pour les relevés aériens), la
proportion moyenne du temps en surface a
été de 0,26 (erreur-type = 0,008), avec des
intervalles de confiance de 95 % allant de
0,247 à 0,277 (tableau 2c).
The Committee concluded that the results of
the study on diving characteristics and
sightability estimates are valuable as a basis
for estimating an adjustment factor for aerial
surveys. Although based on a small number
of whales, the data represent a nearly
continuous record of activity for these whales
Le Comité conclut que les résultats de
l’étude sur les caractéristiques de plongée et
les estimations de la détectabilité sont des
moyens valables pour établir un facteur de
correction pour les relevés aériens. Bien
qu’elles portent sur un petit nombre de
baleines, les données représentent un
118
for several weeks, providing the best
estimate of sightability available. The group
agreed that the known sources of bias in the
sightability estimate result in a conservative
correction for estimating population size from
survey results and would lead to
underestimating the total population size.
enregistrement pratiquement en continu des
activités de celles-ci pendant plusieurs
semaines et fournissent la meilleure
estimation de la détectabilité disponible. Le
groupe convient qu’en raison des sources de
biais connues des estimations de la
détectabilité, on obtient un facteur de
correction prudent pour estimer l’effectif à
partir des résultats des relevés qui peut
entraîner une sous-estimation de l’effectif
total.
Aerial surveys and estimates of the
populations
Relevés aériens et estimations des
populations
The more recent population estimate,
conducted from 2002-2004, was also
reviewed by the Committee. The Committee
underlined the fact that this survey program
provides the most comprehensive coverage
of the distribution of the eastern arctic
bowhead whale to date. The group also
agreed that the results demonstrate that
there are many more bowhead whales in the
eastern Canadian arctic than previously
thought and that this information agrees with
Inuit observations.
L’estimation la plus récente de la population,
menée de 2002 à 2004, a été également
examinée par le Comité. Le Comité souligne
le fait que ce programme de relevés donne la
couverture la plus complète de la répartition
des baleines boréales dans l’est de l’Arctique
obtenue à ce jour. Le groupe reconnaît
également que les résultats démontrent qu’il
y a beaucoup plus de baleines boréales dans
l’est de l’Arctique canadien que ce que l’on
croyait auparavant, et que cette information
est conforme aux observations des Inuits.
The large size of the summer range
precluded
surveying
all
summering
bowheads in one season. Bowheads were
surveyed in Eclipse Sound, Prince Regent
Inlet and Gulf of Boothia in 2002 (Figure 2).
In 2003, two concurrent surveys were
conducted: southern Gulf of Boothia-Foxe
Basin-Hudson Bay and Admiralty Inlet-east
coast of Baffin Island (Figure 3). In 2004,
surveys were repeated in Admiralty Inlet and
Eclipse Sound and in Barrow Strait
(Figure 4).
La grande taille de l’aire de dispersion
estivale a empêché le suivi de toutes les
baleines boréales en estivage durant une
même saison. Des baleines boréales ont été
suivies dans le détroit d’Éclipse, l’inlet
Prince-Régent et le golfe de Botnie en 2002
(figure 2). En 2003, on a mené deux relevés
simultanés : un dans le sud du golfe de
Botnie-bassin Foxe-baie d’Hudson, et un
dans l’inlet de l’Amirauté-côte est de l’île de
Baffin (figure 3). En 2004, d’autres relevés
ont été effectués dans l’Inlet de l’Amirauté et
le détroit d’Éclipse ainsi que dans le Détroit
de Barrows (figure 4).
Dive data indicate that the mean adjustment
factor should be 3.8 (95% CI=3.6-4.0) for
diving whales, including one cow with a calf,
during the open water season (based on the
inverse of the sightability value in table 2c).
Using this mean adjustment factor results in
adjusted estimates of bowhead numbers as
presented in Table 3.
Les données relatives aux caractéristiques
de plongée indiquent que le facteur de
correction moyen devrait être de 3,8 (95 %,
IC = 3,6-4,0) pour les baleines en plongée, y
compris les baleines accompagnées d’un
baleineau, pendant la saison des eaux libres
(d’après l’inverse de la valeur de détectabilité
figurant au tableau 2c). Lorsqu’on emploie ce
119
facteur de correction moyen, on obtient des
estimations corrigées du nombre de baleines
boréales, comme il est indiqué au tableau 3.
It is not possible to provide a single estimate
of all bowheads in the eastern Canadian
arctic because no single survey covered the
entire summer range in one year. However,
the best partial estimate for the combined
bowhead populations is 5016 (95% CI=26119633) and is derived after pooling of the
surveys done in 2002 in Eclipse Sound,
Prince Regent Inlet and Gulf of Boothia
(Table 3). Whales from both the putative HBFB and BB-DS populations occupy Prince
Regent Inlet during the summer period, thus
this
estimate
cannot
be
partitioned
conclusively to either population.
On ne peut établir une estimation unique de
toutes les baleines boréales de l’est de
l’Arctique canadien parce qu’aucun relevé
n’a couvert l’ensemble de leur aire de
dispersion en un an. Cependant, la meilleure
estimation
partielle
des
populations
combinées de baleines boréales est de
5016 individus (95 %, IC = 2611-9633) et est
dérivée du regroupement des relevés faits en
2002 dans le détroit d’Éclipse, l’inlet PrinceRégent et le golfe de Botnie (tableau 3). Les
baleines des deux présumés stocks BH-BF
et BB-DD occupent l’inlet Prince-Régent
pendant l’été; cette estimation ne peut donc
être divisée d’une manière concluante entre
l’une ou l’autre population.
For the same reason, it is not possible to
provide a complete estimate of the Hudson
Bay-Foxe
Basin
(HB-FB)
population,
because during the 2003 survey an unknown
number of individuals from this population
were already in Prince Regent Inlet, where
bowheads from both HB-FB and BB-DS
summer. Therefore, the best partial estimate
for the HB-FB population is approximately
1026 individuals (95% CI=338-3124) and is
derived from the Gulf of Boothia-Foxe BasinHudson Bay survey done in 2003 (Table 3).
An unknown proportion of the whales present
in Prince Regent Inlet should be added to
this partial estimate.
Pour la même raison, on ne peut établir
d’estimation complète de la population de la
baie d’Hudson-bassin Foxe (BH-BF) parce
que pendant le relevé de 2003, un nombre
inconnu d’individus de cette population était
déjà dans l’inlet Prince-Régent, où les
baleines boréales de BH-BF et BB-DD
passent l’été. En conséquence, la meilleure
estimation partielle de la population de BHBF est d’environ 1026 individus (95 %, IC =
338-3124) et est dérivée du relevé du golfe
de Botnie-bassin Foxe-baie d’Hudson
effectué en 2003 (tableau 3). Une proportion
inconnue des baleines présentes dans l’inlet
Prince-Régent devrait être ajoutée à cette
estimation partielle.
Similarly, it is not possible to provide a
comprehensive estimate of the Baffin BayDavis Strait (BB-DS) population because
during the 2003 Admiralty Inlet-Baffin Bay
survey, an unknown number of individuals
from this population were already in Prince
Regent Inlet, where both Foxe Basin and
Baffin Bay whales summer. The best partial
estimate for the BB-DS population is
approximately 1539 individuals (95% CI=6313770), if the correction factor including a cow
with a calf is used (3.8; time-at-surface=0.26)
and 1944 individuals (95% CI=797 – 4762), if
De même, on ne peut établir d’estimation
complète de la population de la baie de
Baffin et du détroit de Davis (BB-DD) parce
que pendant le relevé effectué en 2003 dans
l’inlet de l’Amirauté et dans la baie de Baffin,
un nombre inconnu d’individus de cette
population était déjà dans l’inlet PrinceRégent, où les baleines du bassin Foxe et de
la baie de Baffin passent l’été. La meilleure
estimation partielle de la population de BBDD est d’environ 1539 individus (95 %, IC =
631- 3770), si le facteur de correction
comprenant une baleine accompagnée d’un
120
the correction factor does not include data for
cows with calves (4.8; time-at-surface=0.21).
An unknown proportion of the whales present
in Prince Regent Inlet should be added to
this partial estimate.
baleineau est employé (3,8; temps en
surface = 0,26), et de 1944 individus (95 %,
IC = 797 – 4762), si le facteur de correction
n’inclut pas de données sur les baleines
accompagnées de baleineaux, (4,8; temps
en surface = 0,21). Une proportion inconnue
des baleines présentes dans l’inlet PrinceRégent devrait être ajoutée à cette
estimation partielle.
No bowhead whales were observed in 2004
during the survey of Barrow Strait, Admiralty
Inlet and Eclipse Sound. This could be due to
several factors including weather conditions,
presence of killer whale, or ice.
On n’a observé aucune baleine boréale en
2004 durant le relevé du détroit de Barrows,
de l’Inlet de l’Amirauté et du détroit d’Éclipse.
Cela peut s’expliquer par plusieurs facteurs,
y compris les conditions météorologiques, la
présence d’épaulards ou la glace.
121
Table 1: Fst values (above diagonal) and associated probabilities for microsatellite
differentiation (below diagonal). Differentiation significant at p<0.0042, the minimum
significant level for a table-wide α=0.05, is marked with an asterisk (*).
Tableau 1: Valeurs Fst (au-dessus de la diagonale) et probabilités connexes pour la
différentiation des microsatellites d’ADN (en dessous de la diagonale). La différentiation
significative p < 0,0042, niveau significatif minimal pour un α à la grandeur du tableau =
0.05, est marquée d’un astérique (*).
Western
Arctic
(n=10)
Western Arctic
Pelly
Bay
(n=8)
Igloolik
(n=173)
Repulse
Bay
(n=16)
Pangnirtung
(n=35)
West
Greenland
(N=39)
-0,0221
-0,0040
-0,0026
-0,0082
-0,0072
0,0043
0,0053
0,0181
0,0198
0,0146
0,0101
0,0093
0,0215
0,0251
Pelly Bay
0,7593
Igloolik
0,7239
0,2998
Repulse Bay
0,4084
0,2745
0,0087
Pangnirtung
0,8497
0,0656
0.0005*
0,0082
West Greenland
0,8103
0,0416
0.0020*
0.00267*
0,0763
Ouest de
l’Arctique
(n=10)
Pelly
Bay
(n=8)
Igloolik
(n=173)
Repulse
Bay
(n=16)
Pangnirtung
(n=35)
-0,0221
-0,0040
-0,0026
-0,0082
-0,0072
0,0043
0,0053
0,0181
0,0198
0,0146
0,0101
0,0093
0,0215
0,0251
Ouest de l’Arctique
Pelly Bay
0,7593
Igloolik
0,7239
0,2998
Repulse Bay
0,4084
0,2745
0,0087
Pangnirtung
0,8497
0,0656
0.0005*
0,0082
Ouest du Groenland
0,8103
0,0416
0.0020*
0.00267*
122
0,0057
Ouest du
Groenland
(N=39)
0,0057
0,0763
Table 2: Sightability Estimates
Sightability estimates based on the proportion of time spent at the surface (above 8 m depth)
for four bowhead whales tagged with satellite-linked dive recording instruments.
a) Individual bowhead, including pooled data
Tag ID #
20160
20167
21802
26712
Pooled
records
Gender and
estimated
length of
whale
15 m. female*
13 m. male
13 m. female*
12 m. female
Sample size
(number of 6 hr
periods
sampled)
12
115
97
45
Minimum
proportion
of time at
surface
0.20
0.08
0.15
0.10
Maximum
proportion
of time at
surface
0.51
0.73
0.80
0.52
Average
proportion
of time at
surface
0.35
0.22
0.35
0.19
Standar
d error
0.03
0.01
0.02
0.01
269
0.08
0.80
0.27
0.008
* Females designated with asterisks were accompanied by a calf
Tableau 2 : Estimations de la détectabilité
Estimations de la détectabilité d’après la proportion de temps en surface (profondeur < 8 m)
pour quatre baleines boréales marquées avec des enregistreurs de plongée à liaison
satellite.
a) Baleines boréales individuelles et données regroupées
No des
enregistreurs
20160
20167
21802
26712
Données
regroupées
Sexe et
longueur
estimée de
la baleine
15 m,
femelle*
13 m, mâle
13 m,
femelle*
12 m,
femelle
Taille de
l’échantillon
(nombre de
périodes
d’échantillonnage
de 6 heures)
Proportion
minimale
de temps
en surface
Proportion
maximale
de
temps en
surface
Proportion
moyenne
de temps
en surface
Erreurtype
12
115
0,20
0,08
0,51
0,73
0,35
0,22
0,03
0,01
97
0,15
0,80
0,35
0,02
45
0,10
0,52
0,19
0,01
269
0,08
0,80
0,27
0,008
* Les femelles marquées d’un astérisque étaient accompagnées d’un baleineau.
123
b) Reproductive status (with or without a calf)
Reproductive status
With calf
Not with calf
Sample size (number
of six hr periods
sampled)
109
160
Mean average
proportion of time at
surface
0.35
0.21
95% LCL
0.319
0.201
95% UCL
0.373
0.226
Proportion moyenne
de temps en surface
0,35
0,21
95 %, LIC
0,319
0,201
95 %, LSC
0,373
0,226
Mean average
proportion of time at
surface
0.32
0.26
95% LCL
0.236
0.247
95% UCL
0.394
0.277
b) Statut de reproduction (avec ou sans baleineau)
Statut de
reproduction
Avec baleineau
Sans baleineau
Taille de l’échantillon
(nombre de périodes
d’échantillonnage de
six heures)
109
160
c) Ice conditions (pre- and post-breakup)
Period
Before breakup
After breakup
Sample size (number of
six hr periods sampled)
26
243
c) Conditions de glace (avant et après la dislocation de la banquise)
Période
Avant la dislocation
de la banquise
Après la dislocation
de la banquise
Taille de l’échantillon
(nombre de périodes
d’échantillonnage de
six heures)
Proportion moyenne
de temps en surface
95 %, LIC
95 %, LSC
26
0,32
0,236
0,394
243
0,26
0,247
0,277
124
Table 3: Abundance estimates of bowhead whales adjusted for time spent at the surface
(0.26: 95% CI=0.25 - 0.28) for tagged Foxe Basin whales including cows with calves.
Eclipse Sound-Prince Regent Inlet-Gulf of Boothia is the result of pooling survey results
of Eclipse Sound, Prince Regent Inlet and Gulf of Boothia and treating these areas as a
single stratum.
Survey Block
Eclipse Sound (2002)
Prince Regent Inlet-Gulf of
Boothia (2002)
Eclipse Sound-Prince
Regent Inlet-Gulf of Boothia
(2002)
Gulf of Boothia-Foxe Basin–
Hudson Bay (2003)
Admiralty Inlet-Baffin Island
(2003)
Unadjusted estimates
Lower 95% Mean Upper 95%
101
332
1089
483
987
2016
Adjusted Estimates
Lower 95% Mean Upper 95%
384
1262
4138
1835
3751
7661
687
1320
2535
2611
5016
9633
89
270
822
338
1026
3124
166
405
992
631
(797)*
1539
(1944)*
3770
(4762)*
*No cow-calf pairs were sighted in Admiralty Inlet or along the east Baffin Coast. Adjustments
for diving using 0.21 may be more appropriate when cows with calves are not present
and are noted in parentheses for the AI-BI survey.
Tableau 3: Estimations de l’abondance des baleines boréales corrigées en fonction du temps
en surface (0,26 : 95 %, IC = 0,25-0,28) pour les baleines marquées du bassin Foxe, y
compris les baleines accompagnées de baleineaux. Les résultats du détroit d’Éclipseinlet Prince-Régent-golfe de Botnie découlent du regroupement des résultats des
relevés du détroit d’Éclipse, de l’inlet Prince-Régent et du golfe de Botnie et du
traitement de ces zones comme une strate unique.
Bloc de relevé
Détroit d’Éclipse (2002)
Inlet Prince-Régent-golfe de
Botnie (2002)
Détroit d’Éclipse-inlet PrinceRégent-golfe de Botnie
(2002)
Golfe de Botnie-bassin Foxebaie d’Hudson (2003)
Inlet de l’Amirauté-île de
Baffin (2003)
Estimations non corrigées
LIC, 95 % Moyenne LSC, 95 %
101
332
1089
483
987
2016
Estimations corrigées
LIC, 95 % Moyenne LSC, 95 %
384
1262
4138
1835
3751
7661
687
1320
2535
2611
5016
9633
89
270
822
338
1026
3124
166
405
992
631
(797)*
1539
(1944)*
3770
(4762)*
* Aucune paire baleine-baleineau n’a été aperçue dans l’Inlet de l’Amirauté ou le long de la
côte est de l’île de Baffin. Les corrections pour la plongée avec 0,21 peuvent être plus
appropriées quand des baleines-baleineaux ne sont pas présents et sont indiquées entre
parenthèses pour le relevé de l’inlet de l’Amirauté-île de Baffin.
125
Figure 1. Sampling locations and sample summary for bowheads (n=281) analyzed for
molecular genetic markers.
Figure 1. Sites d’échantillonnage et sommaire des échantillons pour les baleines boréales
(n=281) ayant fait l’objet d’une analyse des marqueurs génétiques moléculaires.
126
Figure 2: Transect placement and sighting locations during 2002 survey of Eclipse Sound,
Prince Regent Inlet and Gulf of Boothia.
Figure 2. Transects et points de détection des baleines pendant le relevé de 2002 dans le
détroit d’Éclipse, l’inlet Prince-Régent et le golfe de Botnie.
127
t In
en
Tg
R e$
eT
T
$
T
$
inc $
r
P
$$
T
T
le t
A
Baffin Bay
et
#
In l # #
#
lty
ra
i
dm #
#### ## #
##
Gulf of Boothia
Fur y an
# # d H ecla S trait
# #$
T
T
$
#
#
##
N
E
#
Baffin Island
T
$
#
W
##
##
#
###
Davis
###### ##
###
# #
#
#
# # # ##
#####
##### #
Strait
Foxe Basin
#
Southampton Island
S
Hudson Bay
400
0
400
800 Kilometers
80
Figure 3: Transect placement and sighting locations of bowheads during 2003 surveys of
southern Gulf of Boothia, Foxe Basin and north-western Hudson Bay and Admiralty Inlet
and east Baffin Island coast. Triangles represent early August locations of whales
tagged in July in Foxe Basin.
Figure 3 : Transects et points de détection des baleines pendant les relevés de 2003 dans
l’est du golfe de Botnie, le bassin Foxe et le nord-ouest de la baie d’Hudson et dans
l’inlet de l’Amirauté et sur la côte est de l’île de Baffin. Les triangles représentent les
points de détection, au début d’août, des baleines qui ont été marquées en juillet dans le
bassin Foxe.
128
Figure 4: Survey lines flown in 2004. No bowheads were sighted during these surveys.
Note: The list of participants and the terms of reference (Appendix 1 and 2 of the present
Proceeding report) were also part of the report sent to COSEWIC.
Figure 4 : Transects survolés en 2004. Aucune baleine boréale n’a été aperçue pendant ces
relevés.
Note : La liste des participants et le cadre de référence (annexes 1 et 2 du présent compte
rendu) faisaient également partie du rapport envoyé au COSEPAC.
129
APPENDIX 4. Terms of Reference of the ANNEXE 4. Cadre de référence de la
Videoconference on Eastern and
vidéoconférence sur les bélugas de
Western Hudson Bay Beluga.
l’est et de l’ouest de la baie
d’Hudson.
Review of survey results – Belugas from
Eastern and Western Hudson Bay populations
February 21 and 25, 2005
Examen des résultats des relevés –
Populations de bélugas de l’est et de l’ouest
de la baie d’Hudson
21 et 25 février 2005
Chairperson: J. Landry
Président : J. Landry
Context of the peer review
Contexte de l’examen par les pairs
This peer review by videoconference may be
considered as part of the work done by the
National Marine Mammal Peer Review
Committee (NMMPRC). The next annual
meeting of NMMPRC will be held in May 2005,
too late to provide the relevant scientific
information/advice that could be used to
establish the next management plan (April
2005). The information regarding the beluga of
eastern Hudson Bay will also be used at a
national peer review meeting on recovery
assessment for this beluga population already
scheduled in early April 2005.
Le présent examen par les pairs (par
vidéoconférence) peut être considéré
comme faisant partie des travaux du Comité
national d’examen par les pairs sur les
mammifères marins (CNEPMM). Comme la
prochaine réunion annuelle du CNEPMM
aura lieu en mai 2005, il sera trop tard pour
fournir l’information et les avis scientifiques
nécessaires à l’élaboration du prochain plan
de gestion que l’on doit réaliser en avril
2005. L’information produite sur le béluga
de l’est de la baie d’Hudson servira
également à l’occasion d’une réunion
nationale d’examen par les pairs, déjà
planifiée pour le début d’avril 2005, au
cours de laquelle on traitera de l’évaluation
du rétablissement de cette population de
bélugas.
Four working papers will be submitted for
review via videoconferences conducted over
two separate days as indicated below. For
each day, the videoconference is scheduled
from 11:00 am to 3:00 pm (Ottawa/Eastern
Standard Time).
Quatre documents de travail seront
examinés au cours des deux journées
prévues pour l’exercice (voir ci-après). Il
convient de noter que la vidéoconférence
aura lieu de 11 h 00 à 15 h 00 (heure
normale de l’Est/d’Ottawa) pour chacune de
ces journées.
February 21, 2005 – Eastern Hudson Bay 21 février 2005 – Bélugas de l’est de la
beluga
baie d’Hudson
1. Results from aerial survey of James Bay 1.
and Eastern Hudson Bay.
Author: J.F. Gosselin
Résultats du relevé aérien de la baie
James et de l’est de la baie d’Hudson
Auteur : J.F. Gosselin
2. Update of harvest statistics in Nunavik.
2.
130
Mise à jour sur les statistiques relatives
aux prélèvements au Nunavik.
Author: V. Lesage
Auteur : V. Lesage
3. Review of the population model for 3.
Eastern Hudson Bay Beluga.
Authors: M. Hammill and V. Lesage
Examen du modèle sur la population
de bélugas de l’est de la baie d’Hudson
Auteurs : M. Hammill et V. Lesage
4. Look at the information available to 4.
estimate the harvest of a community
from each of the relevant beluga
populations
(recent
request
from
Fisheries
and
Aquaculture
Management). To address this request,
some maps will be submitted to complete
the information that would not have been
covered within the three working papers
identified above.
Regard sur les informations disponibles
pour estimer la récolte faite dans
chaque communauté et provenant de
chacune des populations de bélugas
concernées (requête récente de la
Gestion
des
pêches
et
de
l’aquaculture). Pour répondre à cette
requête,
quelques
cartes
supplémentaires seront soumises pour
compléter l’information qui n’aurait pas
été couverte par l’intermédiaire des
trois documents de travail identifiés
précédemment.
February 25, 2005 – Western Hudson Bay 25 février 2005 – Bélugas de l’ouest de la
beluga
baie d’Hudson
5. Aerial Survey of Western Hudson Bay 5.
Beluga.
Author: P. Richard
Relevé aérien des bélugas de l’ouest
de la baie d’Hudson
Auteur : P. Richard
The working papers will be made available to Les documents de travail seront disponibles
the participants by the following dates:
pour les participants aux dates suivantes :
• Eastern Hudson Bay beluga:
February 16, 2005
• Western Hudson Bay beluga:
February 22, 2005
• Bélugas de l’est de la baie d’Hudson :
16 février 2005
• Bélugas de l’ouest de la baie d’Hudson :
22 février 2005
Background
Contexte
Aerial Survey of Eastern Hudson Bay
Beluga
Relevé aérien sur les bélugas de l’est de
la baie d’Hudson
Eastern Hudson Bay belugas were assessed
by the Committee on the Status of
Endangered Wildlife in CANADA (COSEWIC)
in May 2004 and designated as Endangered.
Belugas from this population are harvested for
subsistence by Inuit of Northern Quebec and,
to a lesser extent, by Inuit of Sanikiluaq
Les bélugas de l’est de la baie d’Hudson
ont été évalués par le Comité sur la
situation des espèces en péril au Canada
(COSEPAC) en mai 2004 et désignés
comme étant en voie de disparition. Les
individus de cette population sont chassés
à des fins de subsistance par les Inuits du
131
(Nunavut). The last survey of this population
was conducted in 2001 and indicated that the
population had declined since 1985, from
around 4000 animals to around 2000 animals
(www.dfo-
nord du Québec et, à un degré moindre, par
les Inuits de Sanikiluaq (Nunavut). Le
dernier relevé de cette population, qui a été
effectué en 2001, indiquait que la
population avait décliné depuis 1985,
mpo.gc.ca/csas/Csas/status/2002/SSR2002_E4passant d’environ 4000 individus à quelque
01e.pdf). A new visual aerial survey of Beluga 2000
individus
(www.dfoin Eastern Hudson Bay and James Bay was mpo.gc.ca/csas/csas/etat/2002/SSR2002_E4conducted in 2004. The results obtained 01f.pdf). Un nouveau relevé aérien visuel
during this survey were used to produce an des bélugas de la baie James et de l’est de
estimate of the size of the Eastern Hudson la baie d’Hudson a été effectué en 2004.
Bay beluga population. Harvest statistics On a utilisé les résultats de ce relevé pour
during 2001–2004 were compiled and produire une estimation de l’effectif du
examined in the context of the prescriptions in béluga de l’est de la baie d’Hudson. Les
management plans. The new estimate for statistiques sur les prélèvements effectués
eastern Hudson Bay beluga and updated entre 2001 et 2004 ont été compilées et
harvest statistics were used in a population examinées
dans
le
contexte
des
model to examine the trajectory of this dispositions des plans de gestion. On a
population in recent years and to predict future appliqué la nouvelle estimation sur la
tendencies under different harvest scenarios. population de bélugas de l’est de la baie
The objective is to review the methodology d’Hudson et des statistiques sur les
and conclusions of the aerial survey, and to prélèvements à jour à un modèle
validate the model conclusions. This peer démographique pour examiner la trajectoire
reviewed information will serve as input to the de cette population au cours des dernières
April meeting on recovery assessment of this années et pour prévoir les tendances
population of belugas where we will futures selon différents scénarios de
identify/quantify (to the extent possible) all prélèvement. L’objectif est de passer en
potential sources of threat and conduct risk revue la méthodologie et les conclusions du
analysis that the population would fail to relevé aérien et de valider les conclusions
recover accordingly to a pre-establish recovery du modèle. Cette information revue par des
target and timeframe, for various allowable pairs sera utilisée à la réunion d’avril sur
harm levels.
l’évaluation du rétablissement de cette
population de bélugas où nous relèverons
et quantifierons (dans la mesure du
possible) toutes les sources potentielles de
menace et mènerons une analyse du risque
que la population ne se rétablisse pas
conformément à des valeurs cibles et à un
calendrier de rétablissement préétablis,
selon divers degrés de dommages
admissibles.
Aerial Survey of Western Hudson Bay
Beluga
Relevé aérien des bélugas de l’ouest de
la baie d’Hudson
Western Hudson Bay belugas were assessed
by COSEWIC in May 2004 and designated as
Special Concern. Belugas from this population
are harvested for subsistence by Inuit of
western Hudson Bay communities (Nunavut)
and, to a lesser extent, by Inuit of Northern
Les bélugas de l’ouest de la baie d’Hudson
ont été évalués par le COSEPAC en mai
2004 et désignés en tant qu’espèce
préoccupante. Les individus de cette
population sont chassés à des fins de
subsistance
par
les
Inuits
des
132
Quebec. The last survey of this population was
conducted 16 years ago. A new visual aerial
survey of beluga in western Hudson Bay was
conducted in 2004. The results obtained
during this survey will be used to produce an
estimate of the size of the population and this
estimate will be used to compute total
allowable removals for this population under
various management scenarios.
communautés de l’ouest de la baie
d’Hudson (Nunavut) et, à un degré moindre,
par les Inuits du nord du Québec. Le
dernier relevé de cette population date de
16 ans. Un nouveau relevé aérien visuel
des bélugas de l’ouest de la baie d’Hudson
a été mené en 2004. On utilisera les
résultats de ce relevé pour produire une
estimation de l’effectif, et on se servira de
cette
estimation
pour
calculer
les
prélèvements totaux permis dans cette
population, selon divers scénarios de
gestion.
Output of the meeting
Résultats de la réunion
The
key
conclusions
(scientific
information/advice) will be documented in
point form from the meeting and could be
included in the Proceeding report or could
serve as a basis for the relevant sections of
other CSAS publications (e.g. Research
Documents and/or Status Reports). The final
version of the minutes of the meeting will be
part of the CSAS Proceeding report produced
at the next annual NMMPRC meeting (May
2005).
Les principales conclusions (information et
avis scientifiques) seront documentées
sous la forme de points saillants lors de la
réunion et pourraient être incluses dans le
compte rendu ou pourraient servir de
fondement pour certaines sections d’autres
publications du SCCS (documents de
recherche et/ou rapports sur l’état des
stocks). La version finale du compte rendu
de la réunion sera intégrée au compte
rendu du SCCS produit à la prochaine
réunion annuelle du CNEPMM (mai 2005).
133
APPENDIX 5. List of participants, videoconference on ANNEXE 5. Liste des participants, vidéoconférence sur le
Eastern Hudson Bay beluga, February 21, 2005.
béluga de l’est de la baie de Hudson, 21 février 2005.
Site
Videoconference
Last name
First name
Affiliation
Region
Jean-François
Mike
Véronique
Ian
Samuel
Estelle
Jean
Patrice
Brian
DFO – Science
DFO – Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science (Chair)
DFO - Science
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
DFO - Science
Quebec
Quebec
Quebec
Quebec
Quebec
National Capital Region
National Capital Region
National Capital Region
National Capital Region
Gosselinj@dfo-mpo.gc.ca
Hammillm@dfo-mpo.gc.ca
Lesagev@dfo-mpo.gc.ca
McQuinnI@dfo-mpo.gc.ca
TurgeonS@dfo-mpo.gc.ca
CoutureE@dfo-mpo.gc.ca
landryj@dfo-mpo.gc.ca
SimonP@dfo-mpo.gc.ca
WongB@dfo-mpo.gc.ca
Quebec
CourtemancheD@dfompo.gc.ca
Sjareb@dfo-mpo.gc.ca
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Ottawa
Ottawa
Ottawa
Ottawa
Gosselin
Hammill
Lesage
McQuinn
Turgeon
Couture
Landry
Simon
Wong
Quebec
Courtemanche David
St. Johns
Sjare
Becky
Winnipeg
Winnipeg
Winnipeg
Cosens
Ferguson
Hall
Susan
Steve
Patricia
Winnipeg
Winnipeg
Richard
Stewart
Pierre
Rob
Newfoundland and
Labrador
Central and Arctic
Central and Arctic
Central and Arctic
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
DFO - Science
Central and Arctic
DFO - Science
Central and Arctic
134
E-Mail
Cosenss@dfo-mpo.gc.ca
Fergusonsh@dfo-mpo.gc.ca
HallP@dfo-mpo.gc.ca
RichardP@dfo-mpo.gc.ca
StewartRE@dfo-mpo.gc.ca
Site de la
vidéoconférence
Nom de
famille
Prénom
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Ottawa
Gosselin
Hammill
Lesage
McQuinn
Turgeon
Couture
Jean-François
Mike
Véronique
Ian
Samuel
Estelle
Ottawa
Landry
Jean
Ottawa
Simon
Patrice
Ottawa
Wong
Brian
Québec
Courtemanche David
St. Johns
Winnipeg
Winnipeg
Winnipeg
Sjare
Cosens
Ferguson
Hall
Becky
Susan
Steve
Patricia
Winnipeg
Winnipeg
Richard
Stewart
Pierre
Rob
Affiliation
Région
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
Québec
Québec
Québec
Québec
Québec
Région de la capitale
nationale
MPO – Sciences
Région de la capitale
(président)
nationale
MPO – Sciences
Région de la capitale
nationale
MPO – Gestion des
Région de la capitale
pêches et de l’aquaculture nationale
MPO – Gestion des
Québec
pêches et de l’aquaculture
MPO – Sciences
Terre-Neuve et Labrador
MPO – Sciences
Centre et Arctique
MPO – Sciences
Centre et Arctique
MPO – Gestion des
Centre et Arctique
pêches et de l’aquaculture
MPO – Sciences
Centre et Arctique
MPO – Sciences
Centre et Arctique
135
Courriel
Gosselinj@dfo-mpo.gc.ca
Hammillm@dfo-mpo.gc.ca
Lesagev@dfo-mpo.gc.ca
McQuinnI@dfo-mpo.gc.ca
TurgeonS@dfo-mpo.gc.ca
CoutureE@dfo-mpo.gc.ca
landryj@dfo-mpo.gc.ca
SimonP@dfo-mpo.gc.ca
WongB@dfo-mpo.gc.ca
CourtemancheD@dfompo.gc.ca
Sjareb@dfo-mpo.gc.ca
Cosenss@dfo-mpo.gc.ca
Fergusonsh@dfo-mpo.gc.ca
HallP@dfo-mpo.gc.ca
RichardP@dfo-mpo.gc.ca
StewartRE@dfo-mpo.gc.ca
APPENDIX 6. List of participants, videoconference on
Western Hudson Bay beluga, February 25, 2005.
Site
Videoconference
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Ottawa
Ottawa
Ottawa
St. Andrews
St. Johns
(by Teleconference)
Winnipeg
(by Teleconference)
Winnipeg
Winnipeg
Winnipeg
Winnipeg
Last name
First name
ANNEXE 6. Liste des participants, vidéoconférence sur le
béluga de l’ouest de la baie de Hudson, 25 février 2005.
Affiliation
Gosselin
Hammill
Lesage
McQuinn
Turgeon
Couture
Landry
Simon
Smedbol
Jean-François
Mike
Véronique
Ian
Samuel
Estelle
Jean
Patrice
Kent
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science (Chair)
DFO - Science
DFO - Science
Lawson
Jack
DFO - Science
Cosens
Ferguson
Susan
Steve
Hall
Richard
Stewart
Patricia
Pierre
Rob
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
DFO - Science
DFO - Science
136
Region
E-Mail
Quebec
Quebec
Quebec
Quebec
Quebec
National Capital Region
National Capital Region
National Capital Region
Maritimes
Newfoundland and
Labrador
Gosselinj@dfo-mpo.gc.ca
Hammillm@dfo-mpo.gc.ca
Lesagev@dfo-mpo.gc.ca
McQuinnI@dfo-mpo.gc.ca
TurgeonS@dfo-mpo.gc.ca
CoutureE@dfo-mpo.gc.ca
landryj@dfo-mpo.gc.ca
SimonP@dfo-mpo.gc.ca
SmedbolK@dfo-mpo.gc.ca
LawsonJ@dfo-mpo.gc.ca
Central and Arctic
Central and Arctic
Cosenss@dfo-mpo.gc.ca
Fergusonsh@dfo-mpo.gc.ca
Central and Arctic
Central and Arctic
Central and Arctic
HallP@dfo-mpo.gc.ca
RichardP@dfo-mpo.gc.ca
StewartRE@dfo-mpo.gc.ca
Site de la
vidéoconférence
Nom de
famille
Prénom
Affiliation
Région
Courriel
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Mont-Joli
Gosselin
Hammill
Lesage
McQuinn
Turgeon
Jean-François
Mike
Véronique
Ian
Samuel
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
Ottawa
Couture
Estelle
Ottawa
Landry
Jean
MPO – Sciences
MPO – Sciences
(président)
Ottawa
St. Andrews
St. Johns
(par téléconférence)
Winnipeg
(par téléconférence)
Winnipeg
Simon
Smedbol
Patrice
Kent
MPO – Sciences
MPO – Sciences
Québec
Québec
Québec
Québec
Québec
Région de la capitale
nationale
Région de la capitale
nationale
Région de la capitale
nationale
Maritimes
Lawson
Jack
MPO – Sciences
Terre-Neuve et Labrador
LawsonJ@dfo-mpo.gc.ca
Cosens
Ferguson
Susan
Steve
Centre et Arctique
Centre et Arctique
Cosenss@dfo-mpo.gc.ca
Fergusonsh@dfo-mpo.gc.ca
Winnipeg
Winnipeg
Winnipeg
Hall
Richard
Stewart
Patricia
Pierre
Rob
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Gestion des pêches
et de l’aquaculture
MPO – Sciences
MPO – Sciences
Centre et Arctique
Centre et Arctique
Centre et Arctique
HallP@dfo-mpo.gc.ca
RichardP@dfo-mpo.gc.ca
StewartRE@dfo-mpo.gc.ca
137
Gosselinj@dfo-mpo.gc.ca
Hammillm@dfo-mpo.gc.ca
Lesagev@dfo-mpo.gc.ca
McQuinnI@dfo-mpo.gc.ca
TurgeonS@dfo-mpo.gc.ca
CoutureE@dfo-mpo.gc.ca
landryj@dfo-mpo.gc.ca
SimonP@dfo-mpo.gc.ca
SmedbolK@dfo-mpo.gc.ca
APPENDIX 7. Terms of Reference of the
annual meeting of the National Marine
Mammal Peer Review Committee
(NMMPRC)
ANNEXE 7. Cadre de référence de la
réunion annuelle du Comité national
d’examen par les pairs sur les
mammifères marins (CNEPMM)
May 2-6, 2005
Battery Hotel and Suites
(100 Signal Hill Road)
St. John’s, Newfoundland and Labrador
Du 2 au 6 mai 2005
Battery Hotel and Suites
(100 Signal Hill Road)
St. John’s, Terre-Neuve et Labrador
Chairperson: J. Landry
Président : J. Landry
Introduction
Introduction
NMMPRC usually hold a meeting once a
year to conduct scientific peer reviews
related to various marine mammal issues.
This approach gives the opportunity to
regroup most of the experts on marine
mammals from DFO (also with specific
contributions from non-DFO experts) to
ensure a good quality control of the scientific
results and to provide sound scientific basis
for the management and conservation of
marine mammals in Canada. The agenda of
the meeting encompass topics that have
been identified as issues to peer review in
order to provide the best scientific
information possible for decision-making
process. When time allows it, this annual
meeting is also an opportunity to look at
ongoing research projects to provide some
feedback or guidance to the scientists
involved.
Le CNEPMM se réunit d’ordinaire une fois
par année pour soumettre diverses questions
concernant les mammifères marins à un
examen scientifique par des pairs. Ce
processus, qui regroupe la plupart des
spécialistes sur les mammifères marins du
MPO (et qui permet la contribution de
certains spécialistes de l’extérieur du
Ministère), nous donne l’occasion d’assurer
un contrôle de la qualité des résultats
scientifiques
et
d’établir
une
base
scientifique objective pour la gestion et la
conservation des mammifères marins au
Canada. L’ordre du jour de la réunion couvre
des sujets que l’on a jugés nécessaires de
soumettre à un examen par des pairs afin
que les décideurs disposent de la meilleure
information scientifique qui soit. Lorsque le
temps le permet, cette réunion annuelle
représente aussi une occasion d’examiner
les projets de recherche en cours et de les
commenter ou de conseiller les scientifiques
qui y travaillent.
Many issues regarding marine mammals
have been the subject of peer review
meetings under this Committee’s umbrella
(via videoconferences) in the first months of
2005 (e.g. Beluga and Bowhead whales).
Those
issues
requested
scientific
information/advice at the beginning of the
year and the annual NMMPRC meeting was
planned too late to provide the information
timely. At least three species for which we
need to conduct peer review of scientific
results have not been addressed yet and
those species will the subject of the agenda
De nombreux enjeux concernant les
mammifères marins ont fait l’objet d’un
examen par des pairs lors de réunions du
CNEPMM
(par
l’intermédiaire
de
vidéoconférences) tenues au cours des
premiers mois de 2005 (p. ex. bélugas et
baleines boréales). On avait alors besoin
d’information ou d’avis scientifiques sur ces
enjeux, mais la date tardive de la réunion
annuelle du Comité ne nous permettait pas
de fournir ces renseignements à temps.
Jusqu’à maintenant, au moins trois espèces
pour lesquelles un examen par des pairs est
138
of the next annual meeting.
requis n’ont pas encore été traitées. Ces
espèces seront inscrites à l’ordre du jour de
la prochaine réunion annuelle.
Harp seals
Phoques du Groenland
Context
Contexte
The last harp seal population estimates was
computed from an aerial survey done in
1999. A new aerial survey was conducted in
2004 under the Atlantic Seal Research
Program (ASRP) to estimate pup production
and derive a population estimate for the
northwest Atlantic harp seal population. The
new pup production estimates for 2004, and
recent information on reproduction rates and
catch at age will be presented. This
information will be used to compute a new
population abundance estimate for northwest
Atlantic harp seals.
Les dernières estimations de la population
de phoques du Groenland ont été établies à
partir d’un relevé aérien effectué en 1999. En
2004, on a effectué un nouveau relevé
aérien dans le cadre du Programme de
recherches sur les phoques de l’Atlantique
(PRPA) pour estimer la production de
nouveau-nés et établir une estimation de la
population de phoques du Groenland dans
l’Atlantique Nord-Ouest. Les nouvelles
estimations de la production de nouveau-nés
pour 2004 et les données récentes sur les
taux de reproduction et les captures selon
l’âge seront présentées. Cette information
servira à établir une nouvelle estimation de
l’abondance de la population de phoques du
Groenland de l’Atlantique Nord-Ouest.
Working papers
Documents de travail
Five working papers on harp seals will be the
subject of a peer review:
Cinq documents de travail sur les phoques
du Groenland feront l’objet d’un examen par
les pairs :
1.
1. Taux de reproduction
Auteurs : B. Sjare et G. Stenson
2. Données sur les captures selon l’âge
Auteur : G. Stenson
3. Captures fortuites de phoques du
Groenland dans la pêche à la lompe à
Terre-Neuve
Auteur : B. Sjare
4. Examen des résultats des relevés aériens
Auteurs : G. Stenson/M. Hammill
5. Examen des nouvelles estimations
de l’abondance de la population de
phoques du Groenland dans l’Atlantique
Nord-Ouest
Auteur : G. Evans
2.
3.
4.
5.
Reproduction rate
Authors: B. Sjare and G. Stenson
Catch at age data
Author: G. Stenson
Bycatch of harp seals in the
Newfoundland lumpfish fishery
Author: B. Sjare
Review of aerial survey results
Authors: G. Stenson/M. Hammill
Review of new estimates of abundance of
North West Atlantic Harp seal population
Author: G. Evans
Output of the meeting
Résultats de la réunion
This peer reviewed information will serve to L’information passée en revue par les pairs
139
provide scientific advice to Fisheries and
Aquaculture Management group (FAM) on
the new Atlantic Seal Management Plan that
will be implemented in 2006. Results of the
population abundance estimate will also be
used in model estimating fish consumption
by harp seal and ecosystem interactions.
servira à formuler un avis scientifique pour
Gestion des pêches et de l’aquaculture
(GPS) relativement au nouveau plan de
gestion des phoques dans l’Atlantique,
lequel sera mis en oeuvre en 2006. Les
résultats de l’estimation de l’abondance de la
population seront également employés avec
des
modèles
d’estimation
de
la
consommation de poissons par les phoques
du
Groenland
et
des
interactions
écosystémiques.
Grey seals
Phoques gris
Context
Contexte
The last pup production estimate for grey
seal in the Gulf of St. Lawrence and Sable
Island was done in 1997. A new aerial survey
was conducted in 2004 under the Atlantic
Seal Research Program to estimate pup
production and derived a population estimate
for both areas. For the Gulf of St. Lawrence
grey seal population, a new abundance
estimate for 2004 will be presented. For the
Sable Island grey seal population, a new pup
production estimate will be presented from
which a new abundance estimate will be
derived at a later time.
La dernière estimation de la production de
nouveau-nés chez les phoques gris dans le
golfe du Saint-Laurent et à l’île de Sable
remonte à 1997. En 2004, on a effectué un
nouveau relevé aérien dans le cadre du
Programme de recherches sur les phoques
de l’Atlantique (PRPA) pour estimer la
production de nouveau-nés et établir une
estimation de la population dans les deux
zones. Une nouvelle estimation de
l’abondance sera présentée pour la
population de phoques gris du golfe du
Saint-Laurent en 2004. Pour ce qui est de la
population de phoques gris de l’île de Sable,
on présentera une nouvelle estimation de la
production de nouveau-nés, laquelle servira
plus tard à établir une nouvelle estimation de
l’abondance.
Working papers
Documents de travail
Three working papers will be the subject of a Trois documents de travail feront l’objet d’un
examen par les pairs :
peer review:
1.
2004 pup production estimate for Sable
Island.
Author: D. Bowen
1. Estimation de la production de nouveaunés à l’île de Sable en 2004.
Auteur : D. Bowen
2.
Review of aerial survey results in the
Gulf of St. Lawrence (pup production)
Authors: M. Hammill and J.-F. Gosselin.
2. Examen des résultats du relevé aérien
effectué dans le golfe du Saint-Laurent
(production de nouveau-nés)
Auteur : M. Hammill et J.-F. Gosselin.
3.
Review of the new estimates of
abundance of grey seals in the Gulf of
St. Lawrence
3. Examen des nouvelles estimations de
l’abondance des phoques gris dans le
140
Author: M. Hammill.
golfe du Saint-Laurent
Auteur : M. Hammill.
Two more specific requests from FAM will Deux demandes plus spécifiques de GPA
seront également étudiées au cours de cette
also be addressed at this meeting.
réunion.
Harvest by the Grey Seal Research and
Development Society. Scientific advice
regarding the possibility to have the
10,000 quota extended over two more
years (winters 2006-2007) and about the
sampling program that should be
developed prior to approval.
a. Prélèvements par la Grey Seal Research
and Development Society. Avis scientifique
concernant la possibilité de prolonger de
deux années supplémentaires le quota de
10 000 individus (hivers 2006-2007) et le
programme d’échantillonnage qui devrait être
élaboré avant l’octroi de l’approbation.
b. What number of grey seals could be
taken from the Gulf without detrimentally
affecting this herd? This scientific advice
should help FAM to address the
requests for harvesting grey seals in the
Gulf.
b. Quel nombre de phoques gris peut-on
prélever dans le Golfe sans affecter le
troupeau? Cet avis scientifique devrait aider
à répondre aux demandes de prélèvements
de phoques gris dans le Golfe.
Output of the meeting
Résultats de la réunion
This peer reviewed information will serve to
provide scientific advice to FAM in the
context of grey seal management and to
provide abundance estimate to use in model
estimating groundfish consumption by grey
seal and ecosystem interactions.
L’information passée en revue par les pairs
servira à formuler un avis scientifique à GPA
dans le contexte de la gestion des phoques
gris et fournira une estimation de
l’abondance que l’on pourra utiliser avec des
modèles d’estimation de la consommation de
poisons par les phoques gris et des
interactions écosystémiques.
Killer whales
Épaulards
Context
Contexte
Two distinct populations of killer whales
(Orcinus orca), known as the northern and
southern residents, occupy the waters off the
west coast of British Columbia. In 2001, the
Committee on the Status of Endangered
Wildlife in Canada (COSEWIC) designated
southern
resident
killer
whales
as
‘endangered’, and northern resident killer
whales as ‘threatened’. Both populations are
listed in Schedule 1 of the Species at Risk
Act (SARA). These two populations are
acoustically, genetically and culturally
distinct. Both populations have been studied
since the early 1970s, when a decade-long
Deux populations d’épaulards (Orcinus orca)
distinctes,
à
savoir
les
populations
résidentes du nord et du sud, vivent au large
de la Colombie-Britannique. En 2001, le
Comité sur la situation des espèces en péril
au Canada (COSEPAC) a désigné la
population résidente du sud en tant
qu’espèce « en voie de disparition » et la
population résidente du nord en tant
qu’espèce
« menacée ».
Les
deux
populations sont par ailleurs inscrites à
l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril
(LEP).
Ces
deux
populations
sont
acoustiquement,
génétiquement
et
a.
141
live-capture fishery for the species ended.
After two decades of gradual recovery, the
two populations underwent declines of up to
20% during the late 1990s.
culturellement
distinctes.
Les
deux
populations sont étudiées depuis le début
des années 1970, période où a pris fin la
capture d’épaulards vivants qui était
pratiquée depuis plus de dix ans. Après deux
décennies de rétablissement progressif, les
deux populations ont connu des déclins
atteignant 20 % vers la fin des années 1990.
Resident killer whale populations in British
Columbia are presently considered to be at
risk because of their small population size,
low reproductive rate, and the existence of a
variety of anthropogenic threats that have the
potential to prevent recovery or to cause
further declines. Principal among these
anthropogenic threats are environmental
contamination, reductions in the availability
or quality of prey, and both physical and
acoustic disturbance.
On considère présentement que les
populations résidentes d’épaulards de la
Colombie-Britannique sont en péril en raison
du faible nombre d’individus, de leur taux de
reproduction peu élevé et de la présence
d’une multitude de menaces anthropiques
susceptibles d’empêcher le rétablissement
de l’espèce ou de causer d’autres déclins.
Les principales menaces anthropiques sont
la contamination de l’environnement, la
réduction de la disponibilité ou de la qualité
des proies et la perturbation physique et
acoustique du milieu.
As required under the SARA, a Resident
Killer Whale Recovery Team was formed in
2004 in order to develop a strategy to
promote the recovery of these populations. A
draft Recovery Strategy was completed in
March 2005, and is currently available for
public review and comment. Among the
various research priorities identified in the
draft Recovery Strategy are an updated
assessment of the population dynamics of
resident killer whales, an evaluation of their
seasonal prey preferences and requirements,
and an assessment of food limitation as a
potential factor responsible for recent
population declines.
Comme l’exige la Loi sur les espèces en péril
(LEP), une équipe de rétablissement des
populations résidentes d’épaulards a été
formée en 2004 afin d’élaborer une stratégie
pour favoriser la remise sur pied de ces
populations. Une ébauche de la stratégie de
rétablissement a été présentée en mars
2005 et est actuellement disponible à des
fins de revue et de consultation publique.
Parmi les diverses priorités de recherche
relevées dans l’ébauche de la stratégie de
rétablissement, mentionnons une évaluation
à jour de la dynamique des populations
résidentes d’épaulards, une évaluation de
leurs préférences et exigences saisonnières
en matière de proies et une évaluation de
l’incidence potentielle de la limitation des
ressources alimentaires sur le déclin récent
de ces populations.
This meeting will give DFO marine mammal
scientists the opportunity to review the latest
information relevant to these research
priorities and provide scientific information to
aid in the implementation of the Resident
Killer Whale Recovery Strategy.
Cette réunion permettra aux spécialistes des
mammifères marins du MPO de passer en
revue
l’information
la
plus
récente
concernant ces priorités de recherche et
ainsi de fournir l’information scientifique
nécessaire dans le cadre du soutien à la
mise en œuvre de la stratégie de
rétablissement des populations résidentes
142
d’épaulards.
Working papers
Documents de travail
Three working papers related to the recovery
assessment of resident killer whale will be
submitted for review. The preliminary titles of
these papers are:
Trois documents de travail liés à l’évaluation
du rétablissement des populations résidentes
d’épaulards seront passés en revue. Les
titres préliminaires de ces articles sont les
suivants :
1.
2.
3.
Linking prey and survivorship: did food 1. Liens entre les proies et la survie : la
limitation cause recent declines of
limitation des ressources alimentaires a-tresident killer whales?
elle provoqué les récents déclins des
Authors: J. Ford, G. Ellis and P. Olesiuk.
populations résidentes d’épaulards?
Auteurs : J. Ford, G. Ellis et P. Olesiuk.
Life history and population dynamics of
resident killer whales
2. Cycle biologique et dynamique des
Authors: P. Olesiuk, J. Ford and G. Ellis
populations résidentes d’épaulards
Auteurs : P. Olesiuk, J. Ford et G. Ellis
Salmonid predation by resident killer
whales
3. Prédation des salmonidés par les
Authors: J. Ford and G. Ellis
populations résidentes d’épaulards
Auteurs : J. Ford et G. Ellis
Output of the meeting
Résultats de la réunion
The scientific information and advice
resulting from this meeting will be of use to
the Resident Killer Whale Recovery Team in
developing an Action Plan to implement
recovery activities identified in the draft
Recovery
Strategy.
An
improved
understanding of patterns of mortality and
recruitment
in
resident
killer
whale
populations, particularly as they relate to
potential prey resource limitation, will help to
prioritize and focus approaches to promote
recovery. The outcome of this meeting will
also be of use to the U.S. National Marine
Fisheries Service, which is also in the
process of developing a conservation plan for
the transboundary ‘southern’ resident killer
whale population.
L’information scientifique et les avis résultant
de cette réunion seront utilisés par l’équipe
de rétablissement des populations résidentes
d’épaulards pour élaborer un plan d’action
pour la mise en oeuvre des activités de
rétablissement indiquées dans l’ébauche de
la stratégie de rétablissement. Une
amélioration de notre compréhension des
profils de mortalité et de recrutement au sein
des populations résidentes d’épaulards, en
particulier en ce qui concerne la limitation
potentielle des ressources alimentaires,
permettra de mieux établir l’ordre des
priorités et de se concentrer sur des
approches qui favoriseront le rétablissement
de l’espèce. Les résultats de cette réunion
seront également utiles pour le National
Marine Fisheries Service des États-Unis, qui
est également en train d’élaborer un plan de
conservation pour la population résidente du
sud, qui est « transfrontalière ».
Publications
Publications
The scientific information/advice issued from L’information et les avis scientifiques issus
143
this meeting will be documented via standard
publication series of the Canadian Science
Advisory Secretariat (CSAS). The final
version of the minutes of the meeting will be
part of a CSAS Proceeding report. Most of
the working papers submitted for peer review
will be documented via CSAS Research
Documents. The key conclusions regarding
the new population abundance estimate for
NW Atlantic harp seal will be documented in
point form from the meeting and serve as the
basis for the relevant sections of a CSAS
Science Advisory Report that will be
produced after the meeting.
de cette réunion seront publiés par le
truchement de la série de publications
standard du Secrétariat canadien de
consultation scientifique (SCCS). Les notes
faisant état des discussions tenues lors de la
réunion seront publiées sous la forme d’un
compte rendu du SCCS. La plupart des
documents de travail soumis à l’examen par
des pairs seront présentés dans des
documents de recherche du SCCS. Les
principales conclusions concernant la
nouvelle estimation de l’abondance du
phoque du Groenland de l’Atlantique N.-O.
seront documentées sous la forme de points
saillants lors de la réunion et serviront de
fondement à différentes sections d’un
Rapport de la série « Avis scientifique du
SCCS » qui sera produit après la réunion.
144
APPENDIX 8.
Preliminary agenda
of the annual meeting of the
National Marine Mammal Peer
Review Committee held in St.
John’s,
Newfoundland
and
Labrador, May 2-6, 2005.
ANNEXE 8. Ordre du jour préliminaire
de la réunion annuelle du Comité
national d’examen par les pairs sur les
mammifères
marins
tenue
à
St. John’s, Terre-Neuve et Labrador, 26 mai 2005.
DAY 1– MONDAY, MAY 2, 2005
JOUR 1 – LUNDI, LE 2 MAI 2005
Morning Session
(beginning at 9:00 am)
Séance de la matinée
(début à 9 h 00)
1. Introduction (Chair)
1. Introduction (Président)
Overview of the meeting agenda,
Présentation de l’ordre du jour de la
procedures, rapporteurs, etc.
réunion, de la marche à suivre, des
rapporteurs, etc.
2. Harp
seal:
Reproduction
(B. Sjare/ G. Stenson)
3. Harp seal:
(G. Stenson)
Catch
at
age
rate 2. Phoque du Groenland : Taux de
reproduction (B. Sjare/ G. Stenson)
data 3. Phoque du Groenland : Données sur
les captures selon l’âge (G. Stenson)
Afternoon Session
Séance de l’après-midi
4. Harp seal: Bycatch of harp seals in 4. Phoque du Groenland : Captures
fortuites de phoques du Groenland
the Newfoundland lumpfish fishery
(B. Sjare).
dans la pêche à la lompe à TerreNeuve (B. Sjare).
5. Harp seal: Review of aerial survey 5. Phoque du Groenland : Examen des
results (G. Stenson/M. Hammill)
résultats
des
relevés
aériens
(G. Stenson/M. Hammill)
DAY 2– TUESDAY, MAY 3, 2005
JOUR 2 – MARDI, LE 3 MAI 2005
Morning Session
Séance de la matinée
6. Review of minutes (Day 1)
6. Revue du compte rendu (jour 1)
7. Harp seal: Review of new estimates 7. Phoque du Groenland : Examen des
of abundance of harp seals in Eastern
nouvelles estimations de l’abondance
Canada (G. Evans)
du phoque du Groenland dans l’est du
145
Canada (G. Evans)
Afternoon Session
Séance de l’après-midi
8. Grey seal: 2004 pup production 8. Phoque gris : Estimation de la
estimate for Sable Island (D. Bowen)
production de nouveau-nés à l’île de
Sable en 2004 (D. Bowen)
9. Grey seal: Review of aerial survey 9. Phoque gris : Examen des résultats
results in the Gulf of St. Lawrence –
des relevés aériens dans le golfe du
Pup production (M. Hammill)
Saint-Laurent
–
Production
de
nouveau-nés (M. Hammill)
DAY 3– WEDNESDAY, MAY 4, 2005
JOUR 3 – MERCREDI, LE 4 MAI 2005
Morning Session
Séance de la matinée
10. Harp
seal:
Review
key 10. Phoque du Groenland : Examen
conclusions/recommendations that
des
conclusions
et
des
will be part of the new Science
recommandations clés qui feront
Advisory Report on harp seal.
partie du nouvel avis scientifique du
SCCS sur l’état du phoque du
Groenland.
11. Review of minutes (Day 2)
11. Revue du compte rendu (jour 2)
12. Grey seal: Review of the new 12. Phoque gris : Examen des
estimates of abundance of grey
nouvelles estimations de l’abondance
seals in the Gulf of St. Lawrence
du phoque gris dans le golfe du
(M. Hammill)
Saint-Laurent (M. Hammill)
Afternoon Session
Séance de l’après-midi
13. Grey seal: Harvest by the Grey Seal 13. Phoque gris : Prélèvements par la
Grey
Seal
Research
and
Research
and
Development
Development
Society.
Avis
Society. Scientific advice requested
scientifique requis sur la possibilité
regarding the possibility to have the
de prolonger de deux années
10,000 quota extended over two
supplémentaires le quota de 10 000
more years (winters 2006-2007) and
individus (hivers 2006 et 2007) et sur
about the sampling program that
le programme d’échantillonnage qui
should be developed prior to
devrait être élaboré avant l’octroi de
approval (D. Bowen / M. Hammill)
l’approbation
(D. Bowen / M. Hammill).
146
14. Grey seal: What number of grey 14. Phoque gris : Quel nombre de
seals can be taken from the Gulf
phoques gris peut-on prélever dans
without detrimentally affecting this
le Golfe sans affecter le troupeau?
herd? (M. Hammill/D. Bowen)
(M. Hammill/ D. Bowen)
15. Grey seal: Overview of progress on 15. Phoque gris : Survol des progrès
other aspects of grey seal research
accomplis dans d’autres aspects de
in relation to the Atlantic Seal
la recherche sur le phoque gris dans
Research
Program
(foraging
le cadre du Programme de recherche
distribution, diet, prey consumption)
sur les phoques de l’Atlantique
(D. Bowen)
(répartition des aires d’alimentation,
(if enough time available)
régime alimentaire, consommation
de proies) (D. Bowen)
(s’il reste assez de temps)
Expected output: For information purpose
(no peer review and no CSAS
publication expected).
Résultat prévu : à titre d’information
(aucun examen par les pairs et
aucune publication du SCCS en
vue).
DAY 4– THURSDAY, MAY 5, 2005
JOUR 4 – JEUDI, LE 5 MAI 2005
Morning Session
Séance de la matinée
16. Review of minutes (Day 3)
16. Revue du compte rendu (jour 3)
17. Killer whale: Population model based 17. Épaulards : Modèle de la population
on long-term photo ID studies (P.
fondé sur des études à long terme
Olesiuk, J. Ford and G. Ellis)
par identification photographique
(P. Olesiuk, J. Ford et G. Ellis)
18. Killer whale: Diet of KW (J. Ford and 18. Épaulards : Régime alimentaire des
G. Ellis)
épaulards (J. Ford et G. Ellis)
Afternoon Session
Séance de l’après-midi
19. Killer whale: Investigate reasons for 19. Épaulards : Examen des raisons
recent declines in productivity of
expliquant les déclins récents de la
local populations (J. Ford, G. Ellis
productivité des populations locales
and P. Olesiuk)
(J. Ford, G. Ellis et P. Olesiuk)
20. Pinnipeds: Life-history evolution of 20. Pinnipèdes : Évolution du cycle de
pinnipeds (S. Ferguson)
vie des pinnipèdes (S. Ferguson)
(If enough time available)
(s’il reste assez de temps)
147
Expected output: For information purpose
(no peer review and no CSAS
publication expected).
Résultat prévu : à titre d’information
(aucun examen par les pairs et
aucune publication du SCCS en
vue).
DAY 5– FRIDAY, MAY 6, 2005
JOUR 5 – VENDREDI, LE 6 MAI 2005
Morning Session
Séance de la matinée
21. Review of minutes (Day 4)
21. Revue du compte rendu (jour 4)
22. Complete review of some topics if 22. Terminer l’examen de quelques
necessary.
points au besoin.
23. NMMPRC: Discussion about
planning of our meetings.
End of the meeting at 12:00
the 23. CNEPMM : Discussion au sujet de la
planification de nos réunions.
Fin de la réunion à 12 h 00
148
APPENDIX 9. List of participants - Annual
meeting of the National Marine
Mammal Peer Review Committee
held in St. John’s, Newfoundland
and Labrador, May 2-6, 2005.
DFO Region
Last name
ANNEXE 9. Liste des participants –
réunion annuelle du Comité national
d’examen par les pairs sur les
mammifères marins tenue à St. John’s,
Terre-Neuve et Labrador, 2-6 mai 2005.
First name
Central and Arctic
Central and Arctic
Ferguson
Stewart
Steve
Rob
Gulf
Maritimes
Ring
Bowen
Frank J.
Don
Maritimes
National Capital
Region
National Capital
Region
National Capital
Region
National Capital
Region
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Newfoundland and
Labrador
Conway
Jerry
Jones
Ken
Landry
Jean
Mellano
Grace
Simon
Patrice
Affiliation
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
DFO - Science
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
DFO - Science - Chair
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
email
Fergusonsh@dfo-mpo.gc.ca
StewartRE@dfo-mpo.gc.ca
RingF@dfo-mpo.gc.ca
BowenD@dfo-mpo.gc.ca
ConwayJ@dfo-mpo.gc.ca
JonesK@dfo-mpo.gc.ca
landryj@dfo-mpo.gc.ca
MellanoG@dfo-mpo.gc.ca
Brocklehurst Gary
DFO - Science
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
BrocklehurstG@dfo-mpo.gc.ca
Cadigan
Noel
DFO - Science
CadiganN@dfo-mpo.gc.ca
Evans
Geoff
DFO - Science
EvansGT@dfo-mpo.gc.ca
Healey
KoenAlonso
Brian
DFO - Science
HealeyBP@dfo-mpo.gc.ca
Mariano
DFO - Science
Koen-alonsoM@dfo-mpo.gc.ca
Lawson
Jack
DFO - Science
lawsonj@dfo-mpo.gc.ca
Lilly
George
DFO - Science
LillyG@dfo-mpo.gc.ca
McKinnon
David
DFO - Science
McKinnonD@dfo-mpo.gc.ca
Penney
Wayne
DFO - Science
PenneyW@dfo-mpo.gc.ca
Shelton
Peter
DFO - Science
SheltonP@dfo-mpo.gc.ca
Sjare
Becky
DFO - Science
Sjareb@dfo-mpo.gc.ca
Stenson
Garry
Stensong@dfo-mpo.gc.ca
Stockwood
Bonnie
DFO - Science
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
StockwoodB@dfo-mpo.gc.ca
Wakeham
Dennis
DFO - Science
WakehamD@dfo-mpo.gc.ca
149
SimonP@dfo-mpo.gc.ca
Newfoundland and
Labrador
Pacific
Pacific
Quebec
Quebec
Yetman
Ford
Olesiuk
Gosselin
Hammill
Larry
John
Peter
Jean-François
Mike
Quebec
Tremblay
Denis
Brault
Solange
Rangeley
Robert
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Science
DFO - Fisheries and
Aquaculture Management
University of
Massachussetts (Boston)
World Wildlife
Fund (Canada)
Note: Some participants did not attend the 5 days of the meeting.
150
YetmanL@dfo-mpo.gc.ca
FordJo@dfo-mpo.gc.ca
Gosselinj@dfo-mpo.gc.ca
Hammillm@dfo-mpo.gc.ca
TremblDen@dfo-mpo.gc.ca
Solange.Brault@umb.edu
rrangeley@wwfcanada.org
Région du MPO
Nom de famille
Prénom
Centre et Arctique
Centre et Arctique
Ferguson
Stewart
Steve
Rob
Golfe
Maritimes
Ring
Bowen
Frank J.
Don
Maritimes
Région de la
capitale nationale
Région de la
capitale nationale
Région de la
capitale nationale
Région de la
capitale nationale
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Terre-Neuve et
Labrador
Pacifique
Pacifique
Conway
Jerry
Jones
Ken
Landry
Jean
Mellano
Grace
Simon
Patrice
Brocklehurst
Québec
Québec
Affiliation
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Gestion des
pêches et de l’aquaculture
MPO – Sciences
MPO - Gestion des pêches
et de l’aquaculture
MPO - Gestion des pêches
et de l’aquaculture
MPO – Sciences –
Président
MPO – Gestion des
pêches et de l’aquaculture
Courriel
Fergusonsh@dfo-mpo.gc.ca
StewartRE@dfo-mpo.gc.ca
RingF@dfo-mpo.gc.ca
BowenD@dfo-mpo.gc.ca
ConwayJ@dfo-mpo.gc.ca
JonesK@dfo-mpo.gc.ca
landryj@dfo-mpo.gc.ca
MellanoG@dfo-mpo.gc.ca
Gary
MPO – Sciences
MPO – Gestion des
pêches et de l’aquaculture
BrocklehurstG@dfo-mpo.gc.ca
Cadigan
Noel
MPO – Sciences
CadiganN@dfo-mpo.gc.ca
Evans
Geoff
MPO – Sciences
EvansGT@dfo-mpo.gc.ca
Healey
Brian
MPO – Sciences
HealeyBP@dfo-mpo.gc.ca
Koen-Alonso
Mariano
MPO – Sciences
Koen-alonsoM@dfo-mpo.gc.ca
Lawson
Jack
MPO – Sciences
lawsonj@dfo-mpo.gc.ca
Lilly
George
MPO – Sciences
LillyG@dfo-mpo.gc.ca
McKinnon
David
MPO – Sciences
McKinnonD@dfo-mpo.gc.ca
Penney
Wayne
MPO – Sciences
PenneyW@dfo-mpo.gc.ca
Shelton
Peter
MPO – Sciences
SheltonP@dfo-mpo.gc.ca
Sjare
Becky
MPO – Sciences
Sjareb@dfo-mpo.gc.ca
Stenson
Garry
Stensong@dfo-mpo.gc.ca
Stockwood
Bonnie
MPO – Sciences
MPO – Gestion des
pêches et de l’aquaculture
Wakeham
Dennis
Yetman
Ford
Olesiuk
Larry
John
Peter
JeanFrançois
Mike
Gosselin
Hammill
MPO – Sciences
MPO – Gestion des
pêches et de l’aquaculture
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
MPO – Sciences
151
SimonP@dfo-mpo.gc.ca
StockwoodB@dfo-mpo.gc.ca
WakehamD@dfo-mpo.gc.ca
YetmanL@dfo-mpo.gc.ca
FordJo@dfo-mpo.gc.ca
Gosselinj@dfo-mpo.gc.ca
Hammillm@dfo-mpo.gc.ca
Québec
Tremblay
Denis
Brault
Solange
Rangeley
Robert
MPO – Gestion des
pêches et de l’aquaculture
University of
Massachussetts (Boston)
Fonds mondial pour la
nature (Canada)
TremblDen@dfo-mpo.gc.ca
Solange.Brault@umb.edu
rrangeley@wwfcanada.org
Nota : Certains participants n’ont pas assisté aux 5 jours de la réunion.
152
APPENDIX 10. Expert Opinion that was produced in 2004 by Maritimes Region to
answer to initial request regarding harvest of grey seals.
Expert Opinion
on
Request for a Grey Seal Harvest by the
Grey Seal Research & Development Society
ISSUE
The Grey Seal Research & Development Society has requested a licence to harvest up to
10,000 grey seals during 2004 - 2006. According to the applicants, it is intended that the
majority of the animals harvested will be recently weaned and moulted pups, however, some
adults will also be taken. The harvest will occur at several locations along coastal Nova
Scotia, primarily during January to March, but some harvesting will also take place from late
September through December. No hunting will occur on Sable Island and on the ice in the
southern Gulf of St. Lawrence in connection with this proposal.
DFO Maritimes Fisheries Management has requested Science answer the following
questions:
1. Is there any biological reason that this number of seals cannot be removed from the
grey seal population along the east coast of Nova Scotia?
2. Over what time could the removal of 10,000 seals be taken with no detrimental affects
to the population?
3. Can we allow an annual harvest of 3500 per year for three years?
4. Could we allow a harvest of 10,000 to be taken as a pulse fishery?
REVIEW TEAM
The response to these questions was considered on 19 April 2004 by R. O’Boyle (Chair), D.
Bowen (drafted Expert Opinion), M. Sinclair and W. Stobo. M. Hammill had previously
provided comments on the draft Expert Opinion to D. Bowen. M. Hammill also allowed use of
an unpublished manuscript, which was appreciated.
BACKGROUND
The grey seal (Halichoerus grypus) is a size-dimorphic species, with males being about 20%
longer and 50% heavier than females. Most females give birth to a single pup each year,
beginning at age four and continuing for several decades. Grey seals disperse widely over
the continental shelf during the non-breeding season (Stobo et al., 1990; Lavigueur and
Hammill, 1993). In the Northwest Atlantic, major breeding colonies are located on the sea ice
in the southern Gulf of St. Lawrence and on Sable Island, Nova Scotia. Smaller colonies are
found on near-shore islands off Cape Breton and along the Eastern Shore of Nova Scotia
153
(Mansfield and Beck, 1977; Hammill et al., 1998). Genetic data suggest little or no
geographic separation between grey seal breeding in the Gulf of St. Lawrence and on Sable
Island (Boskovic et al.,1996), suggesting that grey seals in eastern Canada can be
considered a single population.
Current harvesting of grey seals is limited to scientific sampling of all age classes in the Gulf
of St. Lawrence for diet and morphometrics (N≤ 100 annually) and an annual pup harvest on
Ile de Corps Mort (N=200).
Historical population trends of grey seals are poorly known. However, there were only a few
thousand individuals in the early 1960s (Mansfield and Beck, 1977; Zwanenburg and Bowen,
1990). On Sable Island, censuses between 1976 and 1990 were based on tagging all newly
weaned pups (Mansfield and Beck, 1977; Stobo and Zwanenburg, 1990). These data
showed that the trend in pup production was exponential, at an annual rate of increase of
about 13% (Mohn and Bowen, 1996). The most recent estimate of total pup production
(25,400 with 95% confidence limits of 23 500 to 26 900) is based on an aerial survey on
Sable Island in 1997 and indicated that this trend had continued (Bowen et al., 2003).
The trend in grey seal pup production in the Gulf of St. Lawrence and eastern shore of Nova
Scotia differs from that observed on Sable Island. Although a series of estimates in the 1980s
indicated a slow increase in pup production, comparable estimates in 1996, 1997, and 2000
suggested a decline in production from about 11,000 pups to 5,500 pups (Hammill et al.
1998; unpublished).
Despite those differing trends in pup production, the overall number of grey seals in eastern
Canada increased through the late 1990s and total numbers are estimated to have been
about 260,000 animals in 2000 (Hammill, pers. comm.).
RESPONSE
1.
Is there any biological reason that this number of seals cannot be removed from the
grey seal population along the east coast of Nova Scotia?
No but see the answer to Question four below.
2.
Over what time could the removal of 10,000 seals be taken with no detrimental affects
to the population?
The proposed 2 – 3 year time frame for the harvest of 10,000 grey seals will not be
detrimental to the population.
3.
Can we allow an annual harvest of 3500 per year for three years?
Yes but see the answer to Question four below.
4.
Could we allow a harvest of 10,000 to be taken as a pulse fishery?
The impact of pulse harvesting is dependent on the age structure and geographic
distribution of the animals taken. Further analyses would be required to assess the
impact of pulse type harvesting.
154
The population of grey seals in eastern Canada was increasing and large in 2000. Although
the rate of increase could have changed since 2000, the population size in 2004 is likely
greater than it was in 2000. Given the estimated size of the population in 2000, the requested
cumulative harvest of up to 10,000 grey seals over three years is sustainable. However,
further information is needed on the age composition of the harvest and harvest levels at
different colonies to evaluate sustainability of the harvest in the longer term. Scientific
sampling is required as there are a number of small breeding colonies in Cape Breton and
along the eastern shore of Nova Scotia (the hunting locations identified in the proposal), and
the harvest of older seals at these sites could adversely impact these coastal colonies. For
this reason, a pulse type harvest of a large fraction of the adult population in any one colony
within one season should be avoided. Further analyses would be required to assess the
impact of pulse type harvesting. Furthermore, as newly weaned and moulted pups are to be
the main target of the harvest, an opening date of 10 February is proposed to avoid
disturbance of lactating females and abandonment of nursing pups.
If the proposed harvest is approved, it will be important for industry to work with DFO Science
Branch to develop protocols to sample the age structure of the harvest and to obtain other
biological samples pertinent to the future assessment of grey seal population trends. In 2005,
a review of NW Atlantic grey seal populations will be completed by the National Marine
Mammal Peer Review committee. At that time, population information will be updated, and
impacts of harvesting, particularly at the colony level, will be evaluated more thoroughly.
REFERENCES
Boskovic, R., Kovacs, K.M., Hammill, M.O., and White, B.N. 1996. Geographic distribution of
mitochondrial DNA haplotypes in grey seals (Halichoerus grypus). Can. J. Zool 74:
1787-1796.
Bowen, W.D., McMillan, J.I., and Mohn, R. 2003. Sustained exponential population growth of
the grey seal on Sable Island. ICES J. Marine Sci. 60: 1265-1374.
Hammill, M.O., Stenson, G.B., Myers, R.A., and Stobo, W.T. 1998. Pup production and
population trends of the grey seal (Halichoerus grypus) in the Gulf of St. Lawrence.
Can. J. Fish. Aquat. Sci. 55: 423-430.
Lavigueur, L. and Hammill, M.O. 1993. Distribution and seasonal movements of grey seals,
Halichoerus grypus, born in the Gulf of St. Lawrence and Eastern Nova Scotia. Can.
Field-Nat. 107: 329-340.
Mansfield, A.W. and Beck, B. 1977. The grey seal in eastern Canada. Fish. Mar. Ser. Tech.
Rep. 704: 1-81.
Mohn, R. and Bowen, W.D. 1996. Grey seal predation on the eastern Scotian Shelf:
modelling the impact on Atlantic cod. Can. J. Fish. Aquat. Sci. 53: 2722-2738.
Stobo, W.T., Beck, B., and Horne, J.K. 1990. Seasonal movements of grey seals
(Halichoerus grypus) in the Northwest Atlantic. In Population biology of sealworm
(Pseudoterranova decipiens) in relation to its intermediate and seal hosts. Edited by
W.D. Bowen. pp. 199-213.
Stobo, W.T. and Zwanenburg, K.C.T. 1990. Grey seal (Halichoerus grypus) pup production
155
on Sable Island and estimates of recent production in the Northwest Atlantic. In
Population biology of sealworm (Pseudoterranova decipiens) in relation to its
intermediate and seal hosts. Edited by W.D. Bowen. Can. Bull. Fish. Aquat. Sci.,
Ottawa. pp. 171-184.
156
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising