Manual 18137039

Manual 18137039
ANALYSE SECONDAIRE DE L’ÉTUDE SUR LA VIE APRÈS LE SERVICE MILITAIRE
(EVASM)
(SÉRIE 2015 – PUBLICATION 19)
Vétérans de la Force régulière ne faisant pas
partie de la population active
Jacinta Keough, Mary Beth MacLean, Linda VanTil, Louise Campbell,
Kristofer McKinnon, Alain Poirier, Jill Sweet et David Pedlar
Direction de la recherche
Anciens Combattants Canada
Charlottetown (Î.-P.-É.) Canada
Courriel : research-recherche@vac-acc.gc.ca
Le 14 décembre 2015
Rapport de données de la Direction de la recherche
© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2015
N° ISBN :
PDF : V32-259/2016F-PDF
978-0-660-04618-1
Publié par :
Anciens Combattants Canada
161, rue Grafton
Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) C1A 8M9
Courriel : research-recherche@vac-acc.gc.ca
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 1
Questions de recherche (demande)
D’après l’enquête menée dans le cadre de l’Étude sur la vie après le service miliaire de
2013, près du quart (23 %) des vétérans de la Force régulière ne faisaient pas partie de la
population active (c.-à-d. qu’ils n’occupaient pas un emploi et n’étaient pas à la recherche
d’un emploi). Quelles sont les caractéristiques de ce groupe?
Présentation
En général, les personnes qui n’ont pas d’emploi et qui ne sont pas au chômage sont
considérées comme étant « inactives ». Les membres de ce groupe ne travaillent pas et
ne sont pas à la recherche d’un emploi actuellement, par opposition au groupe des
« chômeurs » (que l’on considère comme faisant partie de la population active). Ces
derniers ne travaillent pas, mais sont activement à la recherche d’un emploi. Ceux qui ne
font pas partie de la population active ne sont pas en quête d’emploi pour diverses
raisons personnelles ou médicales.
Dans l’ensemble, l’emploi est un facteur important pour le bien-être personnel
(AFOEM, 2011; ACOEM, 2006; Waddell et Burton, 2006). On a également défini l’emploi
comme un facteur clé pour l’estime de soi et l’identité (Black, 2008), un moyen pour une
personne d’accroître son indépendance et une source de soutien social et de
reconnaissance de la part d’autrui (Ross et Mirowsky, 1995). Cette constatation vaut
également pour les vétérans. En outre, on a déterminé qu’un emploi significatif est un
facteur clé pour la réussite de la transition à la vie civile (Ashcroft, 2014) ainsi qu’un
« besoin fondamental » (Castro et al., 2014). Une étude américaine récente fait état de la
grande importance que les vétérans eux-mêmes accordent à l’emploi, classé deuxième
juste après la famille (Meshberg-Cohen et al., 2014).
Le taux de chômage chez les vétérans, qui s’établit à 7 %, est le même que celui des
Canadiens d’âge similaire (Thompson et al., 2014). Mais qu’en est-il du 23 % des
vétérans qui ne font pas partie de la population active? Ce rapport examine comment ce
taux se compare à celui des Canadiens d’âge similaire ainsi que les caractéristiques des
vétérans qui ne font pas partie de la population active.
Méthode
Le programme de recherche Étude sur la vie après le service miliaire (EVASM) a été mis
en œuvre par Anciens Combattants Canada et le ministère de la Défense nationale, en
collaboration avec Statistique Canada, pour obtenir une meilleure compréhension de la
transition de la vie militaire à la vie civile. À ce jour, on compte deux cycles d’EVASM
(2010 et 2013) qui fournissent des renseignements multidimensionnels détaillés sur la
transition vécue par les vétérans canadiens (Thompson et al., 2014).
L’une des composantes de l’EVASM de 2013 était une enquête fondée sur des
entretiens téléphoniques assistés par ordinateur, menée par Statistique Canada pour
Anciens Combattants Canada (ACC) et le ministère de la Défense nationale, en février et
mars 2013.
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 2
Les 2 611 vétérans de la Force régulière interrogés ont été libérés entre le
1er janvier 1998 et le 31 août 2012. On a calculé les taux présentés dans cette étude à
partir du fichier de données partagé, en utilisant la pondération des parts. Cette
pondération tient compte des probabilités de sélection inégales, de l’admissibilité, de
l’absence de réponse et du partage pour générer des estimations représentatives de la
population (VanTil et al., 2014). L’échantillon est représentatif des vétérans de la Force
régulière vivant au sein de la population générale canadienne et ayant été libérés
depuis 1998.
Afin d’apprendre davantage sur les vétérans de la Force régulière qui ne font pas partie
de la population active, cette étude se penche sur leurs données démographiques, leurs
principales activités au cours de 12 mois précédant l’enquête, leur adaptation à la vie
civile, leur état de santé, leurs invalidités et leur niveau de satisfaction.
Résultats
Parmi les vétérans de la Force régulière libérés depuis 1998, 22,9 % (95 % IC 21,1,
24,80) ne faisaient pas partie de la population active. On a comparé ce taux à celui des
Canadiens en utilisant l’Enquête sur la population active de mars 2013 et en uniformisant
l’âge/le sexe avec celui de la population des vétérans de la Force régulière d’après
l’EVASM de 2013. Une plus grande proportion de vétérans ne faisait pas partie de la
population active comparativement aux Canadiens d’âge similaire (17,6 %; 95 % IC 15,6,
19,6).
Caractéristiques des vétérans ne faisant pas partie de la population active
Comme le tableau 1 l’indique, les vétérans de la Force régulière ne faisant pas partie de
la population active étaient, en moyenne, plus âgés que la population des répondants
(50 ans comparativement à 42 ans). Cependant, malgré cet âge moyen plus élevé, plus
de la moitié (56 %) des personnes inactives libérées entre l’âge de 25 et de 49 ans sont
généralement considérées comme étant dans la force de l’âge. Ce groupe était
également moins susceptible d’avoir terminé des études secondaires que les vétérans
actifs (c’est-à-dire, les vétérans occupant un emploi ou étant des chômeurs).
Parmi les vétérans qui ne font pas partie de la population active, 43 % ont rapporté une
adaptation difficile à la vie civile, une proportion considérablement plus élevée que chez
les vétérans faisant partie de la population active (23 %). Ce groupe était aussi plus
susceptible de se déclarer insatisfait par rapport à sa principale activité et à sa situation
financière. En outre, son taux d’insatisfaction à l’égard de la vie (18 %) était plus de
quatre fois supérieur à celui des vétérans faisant partie de la population active (4 %). Ce
groupe compte aussi un taux beaucoup plus élevé de limitations dans les activités que
celui dans la population active (48 % ont indiqué « souvent » par rapport à 17 %).
Les vétérans inactifs étaient presque trois fois plus susceptibles que les vétérans actifs
d’avoir été libérés des Forces pour des raisons médicales (41 % comparé à 15 %) et
étaient presque quatre fois plus susceptibles d’avoir été libérés à l’âge de la retraite
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 3
(11 % comparé à 3 %).
Plus de la moitié (60 %) de ceux qui ne font pas partie de la population active ont touché
des prestations d’ACC, soit deux fois plus que les vétérans actifs (28 %).
Pour les personnes ayant des problèmes de santé chroniques, l’invalidité se définit
comme une difficulté à assumer un rôle au travail, à l’école et à la maison de même que
dans la communauté. Près de la moitié (48 %) d’entre elles ont indiqué être souvent
limitées dans leurs activités.
Tableau 1 : Comparaison entre les vétérans inactifs et actifs
Inactif1
Nb = 612
Actif2
Nb = 1715
60,1 %
28,2 %
Âge moyen (années)
< = 24
25 – 29
30 – 34
35 – 39
40 – 44
45 – 49
50 – 54
55+
Homme
Femme
Études inférieures au diplôme d’études
secondaires ou à son équivalent
Diplôme d’études secondaires ou certificat
d’équivalence d’études secondaires
Certificat ou diplôme professionnel
Diplôme ou certificat d’études collégiales,
cégep, autre certificat ou diplôme non
universitaire
Certificat ou diplôme universitaire inférieur au
baccalauréat
Baccalauréat (par exemple, B.A., B.Sc., LL.B.)
Certificat, diplôme ou grade universitaire
supérieur au baccalauréat
50,3
9,3 %
6,1 %
6,7 %
9,0 %
17,2 %
16,8 %
20,7 %
14,1 %
82,5 %
17,5 %
42,0
24,2 %
14,0 %
10,5 %
12,5 %
19,5 %
10,6 %
5,8 %
3,0 %
87,8 %
12,2 %
8,2 %
4,0 %
50,6 %
40,1 %
6,9 %
12,4 %
20,0 %
22,3 %
2,5 %
3,0 %
8,5 %
10,9 %
3,3 %
6,9 %
< 2 ans
2 à 9 ans
10 à 19 ans
≥ 20 ans
Involontaire
Médicale
Volontaire
Âge de la retraite
7,2 %
13,5 %
13,2 %
66,1 %
4,5 %
40,6 %
30,2 %
10,9 %
25,5 %
21,5 %
11,0 %
42,0 %
7,3 %
15,2 %
58,8 %
2,7 %
Caractéristique
Client d’ACC
Oui
Données démographiques
Âge à la
libération
Sexe
Études
Service
Durée du
service
Type de
libération
1 Inactif = les personnes n’occupant pas un emploi et n’étant pas à la recherche d’emploi.
2 Actif = employés + chômeurs (c.-à-d. qui ne travaillent pas, mais qui sont à la recherche d’emploi).
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 4
Inactif1
Nb = 612
Actif2
Nb = 1715
13,8 %
16,0 %
86,9 %
69,7 %
60,1 %
30,3 %
13,8 %
50,8 %
38,5 %
15,9 %
7,1 %
28,8 %
42,8 %
18,2 %
33,5 %
23,2 %
27,1 %
49,7 %
29,4 %
40,7 %
25,1 %
12,2 %
7,5 %
8,9 %
25,9 %
8,3 %
16,8 %
7,8 %
Idées suicidaires au cours des 12 derniers mois
11,1 %
5,3 %
Souvent
Parfois
Jamais
48,0 %
23,1 %
28,9 %
16,9 %
26,2 %
56,9 %
Besoin d’aide pour au moins une tâche
quotidienne
41,2 %
13,8 %
Très facile ou moyennement facile
Ni difficile ni facile
Très difficile ou moyennement difficile
45,4 %
11,9 %
42,7 %
59,5 %
17,8 %
22,7 %
Satisfait ou très satisfait
Ni satisfait ni insatisfait
Insatisfait ou très insatisfait
Satisfait ou très satisfait
Ni satisfait ni insatisfait
Insatisfait ou très insatisfait
70,8 %
10,8 %
18,3 %
65,1 %
9,5 %
90,1 %
5,8 %
4,0 %
77,9 %
11,8 %
25,4 %
10,4 %
Satisfait ou très satisfait
Ni satisfait ni insatisfait
Insatisfait ou très insatisfait
67,0 %
11,5 %
21,5 %
71,1 %
11,4 %
17,5 %
Caractéristique
Service terminé
État de santé
Problèmes de
santé
chronique
Comorbidité
Tendances
suicidaires
Tous problèmes de santé physique
confondus (PSP)
Appareil musculosquelettique
Cardiovasculaire
Gastrique
Éprouve de la douleur/de l’inconfort
Tous problèmes de santé mentale
confondus (PSM)
Troubles de l’humeur
Anxiété
ESPT
PSP 3+
PSM 2+
PSP et PSM
Musculosquelettique + Douleur/inconfort + PSM
Invalidité
Limitation
dans les
activités
Besoin d’aide
dans la vie
courante
Adaptation
Adaptation à
la vie civile
Satisfaction
Satisfaction à
l’égard de la
vie
Satisfaction à
l’égard de
l’activité
principale
Satisfaction à
l’égard des
finances
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 5
Principale activité
Comme l’illustre la figure 1, près de la moitié (49 %) du groupe des personnes inactives
ont indiqué la retraite comme principale activité au cours de l’année précédant l’enquête
et un autre tiers du groupe était soit « en période d’invalidité » (22 %) ou soit qu’il avait
« récemment quitté son emploi » (10 %).
Figure 1 : Principale activité au cours des 12 derniers mois pour les vétérans
inactifs
3%
7%
À la retraite (nb = 355)
9%
En période d'invalidité (nb = 107)
10 %
49 %
A récemment quitté un emploi (nb = 52)
Étudiant (nb = 42)
Soignant (nb = 18)
22 %
Autre (nb = 38)
Les trois principales catégories (à la retraite, en période d’invalidité et ayant récemment
quitté son emploi) comprennent plus de 80 % des vétérans ne faisant pas partie de la
population active. Des 49 % qui ont nommé la retraite comme activité principale, 55 %
étaient âgés de 50 ans et plus et 87 % ont servi au moins 20 ans dans les Forces armées
canadiennes (tableau 2). La majorité (61 %) du groupe à la retraite a rapporté une
adaptation facile à la vie civile. Pour ce qui est de la santé, la grande majorité (87 %) avait
un problème de santé physique et environ le quart (24 %) a déclaré avoir un problème de
santé mentale.
En revanche, le groupe en période d’invalidité a indiqué qu’il éprouvait des difficultés à
s’adapter à la vie civile (81 %) et une forte majorité (83 %) a été libérée pour des raisons
médicales. Près de la totalité d’entre eux (93 %) ont rapporté être régulièrement limités
dans leurs activités et les trois quarts (77 %) avaient des problèmes de santé à la fois
physique et mentale.
Seuls 3 % des membres du groupe ayant récemment quitté un emploi sont des femmes,
soit un taux considérablement plus faible que chez les retraités et les personnes en
période d’invalidité (16 % et 24 % respectivement). Bien que leurs années de service
soient semblables à ceux en période d’invalidité, de façon générale, elles semblent se
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 6
rapprocher plus du groupe des retraités relativement aux caractéristiques telles que les
limitations dans les activités, l’adaptation à la vie civile et l’état de santé.
Tableau 2 : Vétérans inactifs par principale activité
Indicateur
Caractéristique
Retraité
(nb = 355)
En période
d’invalidité
(nb = 107)
A récemment
quitté son emploi
(nb = 52)
Données démographiques
Âge à la
libération
Sexe
État
matrimonial à
la libération
Études au
moment de la
libération
<24
25 – 29
30 – 34
35 – 39
40 – 44
45 – 49
50 – 54
55+
Femme
Homme
Marié/conjoint de fait
Veuf/séparé/divorcé
Célibataire/jamais marié
Inférieures au diplôme d’études
secondaires ou à son équivalent
Diplôme d’études secondaires ou
certificat d’équivalence d’études
secondaires
Certificat ou diplôme professionnel
Diplôme ou certificat d’études
collégiales, cégep, autre certificat
ou diplôme non universitaire
Certificat ou diplôme universitaire
inférieur au baccalauréat
Baccalauréat (par exemple, B.A.,
B.Sc., LL.B.)
Certificat, diplôme ou grade
universitaire supérieur au
baccalauréat
0,0 %
1,4 %
2,9 %
7,7 %
14,6 %
18,8 %
29,7 %
25,0 %
15,8 %
84,2 %
78,3 %
14,0 %
7,7 %
8,4 %
6,0 %
15,0 %
13,7 %
23,9 %
20,0 %
11,1 %
1,8 %
23,7 %
76,3 %
63,9 %
18,5 %
17,6 %
20,6 %
16,1 %
0,0 %
16,2 %
17,6 %
8,8 %
18,2 %
2,5 %
2,7 %
97,3 %
62,9 %
10,8 %
26,3 %
11,3 %
6,4 %
5,3 %
51,5 %
48,3 %
48,1 %
4,0 %
9,5 %
17,3 %
16,0 %
27,4 %
16,8 %
2,0 %
3,1 %
4,4 %
10,7 %
5,3 %
5,6 %
4,6 %
0,0 %
2,5 %
< 2 ans
2 à 9 ans
10 à 19 ans
≥ 20 ans
Involontaire
Médicale
Volontaire
Âge de la retraite
Service terminé
Officiers supérieurs
Officiers subalternes
Cadets
MR supérieur
MR subalterne
0,0 %
3,2 %
9,4 %
87,4 %
1,8 %
28,6 %
32,5 %
18,0 %
19,0 %
17,2 %
9,5 %
0,0 %
47,9 %
25,0 %
6,2 %
20,1 %
28,1 %
45,6 %
4,0 %
82,7 %
7,7 %
0,4 %
5,1 %
1,7 %
2,2 %
0,4 %
28,6 %
49,4 %
23,6 %
16,6 %
11,5 %
48,4 %
11,9 %
19,1 %
47,5 %
4,6 %
16,9 %
10,3 %
5,0 %
2,9 %
28,0 %
22,7 %
Service
Durée du
service
Type de
libération
Grade
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 7
Retraité
(nb = 355)
En période
d’invalidité
(nb = 107)
A récemment
quitté son emploi
(nb = 52)
Soldat
Recrue
Forces aériennes
Armée de terre
Marine
0,5 %
0,0 %
45,5 %
34,4 %
20,1 %
8,9 %
8,7 %
27,7 %
58,0 %
14,3 %
4,3 %
26,8 %
15,2 %
73,3 %
11,5 %
Oui
11,1 %
12,2 %
18,8 %
87,3 %
96,4 %
74,4 %
59,9 %
36,9 %
10,7 %
45,8 %
73,8 %
31,6 %
28,8 %
77,8 %
46,1 %
23,5 %
2,3 %
34,8 %
24,7 %
81,4 %
39,0 %
17,5 %
10,3 %
15,7 %
46,3 %
13,3 %
24,4 %
73,2 %
50,6 %
54,9 %
71,4 %
64,1 %
77,8 %
27,9 %
28,0 %
20,7 %
32,4 %
31,5 %
38,6 %
14,9 %
53,3 %
18,7 %
4,3 %
25,3 %
13,6 %
Indicateur
Section
Service en
Afghanistan
Caractéristique
État de santé
Problèmes de
santé
chronique
Comorbidité
Tendances
suicidaires
Tous problèmes de santé
physique confondus (PSP)
Appareil musculosquelettique
Cardiovasculaire
Gastrique
Éprouve de la douleur/de l’inconfort
Tous problèmes de santé
mentale confondus (PSM)
Troubles de l’humeur
Anxiété
ESPT
PSP 3+
PSM 2+
PSP et PSM
Musculosquelettique +
Douleur/inconfort + PSM
Idées suicidaires au cours des
12 derniers mois
Invalidité
Limitations
dans les
activités
Souvent
Parfois
Jamais
35,4 %
29,8 %
34,8 %
92,5 %
6,2 %
1,4 %
34,5 %
16,7 %
48,8 %
Besoin d’aide
dans la vie
courante
Besoin d’aide pour au moins une
tâche quotidienne
28,1 %
86,2 %
23,6 %
27,3 %
10,9 %
61,7 %
80,6 %
11,6 %
7,7 %
33,2 %
15,3 %
51,5 %
Adaptation
Adaptation à
la vie civile
Très facile ou moyennement facile
Ni difficile ni facile
Très difficile ou moyennement
difficile
Satisfaction
L’examen du niveau de satisfaction au sein des trois premières principales activités
démontre un écart considérable entre les groupes. Les vétérans en période d’invalidité
étaient beaucoup plus susceptibles d’être insatisfaits de leur activité principale, de leur
situation financière et de leur vie en général que ceux ayant déclaré être à la retraite ou
avoir récemment quitté un emploi (figure 2).
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 8
Figure 2 : Insatisfaction à l’égard de l’activité principale des 12 derniers mois chez
les vétérans inactifs
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Insatisfait de
l'activité principale
Insatisfait de la
situation financière
Insatisfait face à la
vie
À la retraite
9.4%
10.0%
9.4%
En période d'invalidité
70.3%
44.0%
48.3%
A récemment quitté un emploi
24.5%
32.5%
11.1%
Discussion
Près d’un quart des vétérans de la Force régulière ne fait pas partie de la population
active. Ce groupe est plus susceptible que les vétérans faisant partie de la population
active de faire état d’une adaptation difficile à la vie civile, de comorbidité et de limitations
dans les activités. Les personnes qui le composent étaient également moins susceptibles
d’être satisfaites de leur vie, de leur principale activité et de leur situation financière.
Considérant que la recherche a démontré que l’engagement dans la population active est
bénéfique pour la santé générale ainsi que pour la satisfaction à l’égard de la vie, et qu’il
facilite l’adaptation à la vie civile pour les vétérans, le fait d’aider ces vétérans à réintégrer
le marché du travail favorisera-t-il l’atteinte de meilleurs résultats et d’un meilleur niveau
de satisfaction générale? Est-ce que la réintégration du marché du travail représente
même une possibilité pour les vétérans de ce groupe?
À la retraite?
Bon nombre de ceux qui ne font pas partie de la population active présentent des
caractéristiques qui suggèrent que leur participation à la population active a pris fin.
Par exemple, 11 % ont déclaré avoir été libérés à cause de l’âge de la retraite, 66 % ont
servi dans les Forces armées canadiennes pendant 20 ans ou plus et près de la moitié
ont indiqué la retraite comme activité principale. Ces facteurs peuvent mener à penser
qu’ils ont atteint l’âge de la retraite et qu’un retour au travail ne fait pas partie de leurs
plans. Toutefois, seulement 25 % du groupe dont l’activité principale est la retraite est
âgé de 55 ans ou plus. Les 75 % restants étaient âgés de 25 à 54 ans au moment de la
publication, une fourchette d’âge souvent associée à la population active au Canada.
Une étude récente a révélé qu’environ les deux tiers des Canadiens sont entrés dans la
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 9
cinquantaine en occupant un emploi à long terme (Bonikowska et Schellenberg, 2014).
Plus de la moitié des Canadiens ayant participé à l’étude qui ont pris leur retraite d’un
emploi à long terme ont été réembauchés au cours des dix années suivantes, suggérant
que la retraite après une carrière à long terme ne signifie pas nécessairement un retrait
de la population active.
En outre, est-il possible que les vétérans associent le mot « retraite » à un concept
différent de celui des Canadiens dont l’ensemble des années d’emploi a été passé dans
une carrière civile? En effet, les militaires de certains grades gardent leur titre à la retraite,
par exemple, major général (à la retraite), même s’ils ont une carrière civile par la suite.
Pour cette raison, ils pourraient se considérer à la retraite depuis qu’ils ont quitté leur
carrière militaire principale, à laquelle ils s’associent et envers laquelle ils ressentent le
plus d’attachement, même s’ils jouent un certain rôle dans la main-d’œuvre civile.
Toutefois, étant donné que ces vétérans s’identifiant comme étant retraités ont un très
bas niveau d’insatisfaction à l’égard de leur vie ou de leur principale activité, ils ne
semblent pas être un groupe ayant besoin d’une aide ciblée pour réintégrer le marché du
travail.
Désengagement temporaire?
Près de 10 % des vétérans inactifs ont indiqué que les études étaient leur principale
activité, il est donc probable qu’ils veuillent réintégrer le marché du travail à la fin de leur
formation. De plus, un quart des vétérans inactifs étaient insatisfaits de leur activité
principale, ce qui donne à penser que la plupart d’entre eux souhaiteraient un
changement dans leur activité principale, si possible, comme une potentielle réintégration
de la main-d’œuvre.
Par ailleurs, selon l’Enquête sur la transition à la vie civile de 2010, la proportion des
vétérans de la Force régulière qui travaillait ou exploitait une entreprise avait augmenté :
présentant 53 % la première année suivant la libération, elle augmentait à 75 % l’année
précédant l’enquête (Thompson et al., 2011). L’étude a rapporté que cette augmentation
était principalement tempérée par une baisse dans le nombre de ceux qui fréquentaient
l’école ou qui suivaient une formation et dans les chercheurs d’emploi. Cette constatation
appuie la théorie selon laquelle certains vétérans de la Force régulière actuellement
inactifs pourraient bien revenir au travail dans les mois ou les années à venir.
Trop mal en point pour travailler?
À première vue, il peut sembler qu’un grand nombre de personnes inactives ont des
problèmes de santé les empêchant de travailler – 22 % déclarent être en période
d’invalidité et dans l’ensemble, ils ont un taux de limitation d’activité, de problèmes de
santé chroniques et de comorbidité beaucoup plus élevé que les vétérans faisant partie
de la population active. Toutefois, des éléments de preuve indiquent non seulement que
de nombreux vétérans en période d’invalidité peuvent occuper un emploi (VanTil et
al., 2013), mais aussi qu’un emploi peut en fait favoriser le rétablissement et améliorer le
bien-être (Waddell et Burton, 2006).
Selon l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2012 (Statistique Canada, 2014), 55 %
des Canadiens ayant une invalidité liée à un problème de santé mentale (âgés de 15 à
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 10
64 ans) ne faisaient pas partie de la population active et la plupart d’entre eux (78 %)
avaient indiqué que la raison de cet état était liée à leur condition. Toutefois, plusieurs
(17 %) ont suggéré que certains types d’adaptation pourraient leur permettre de travailler
et plus du quart (26 %) ont prévu chercher du travail dans les 12 prochains mois, soit en
raison d’une amélioration attendue de leur état de santé (36 %); de changements ou
d’améliorations apportés au milieu de travail (14 %); ou d’une formation prévue (14 %).
Les résultats suggèrent le potentiel de programmes et de mesures de soutien, tels que le
programme de réadaptation d’ACC, qui peuvent jouer un rôle clé en aidant les vétérans à
réintégrer le marché du travail. Il serait intéressant de savoir si les vétérans ne faisant pas
partie de la population active connaissent le programme de réadaptation du Ministère, de
découvrir le nombre de ceux qui le connaissent et de savoir combien y ont participé; plus
de recherches sur la portée du programme de réadaptation sont nécessaires.
Conclusion
Cette étude a révélé que les vétérans qui ne sont pas dans la population active sont plus
susceptibles que ceux dans la population active d’avoir de la difficulté à s’adapter à la vie
civile, une comorbidité et des limitations dans leurs activités, ainsi que d’être insatisfaits
de leur vie, de leur situation financière et de leur activité principale. Ceux qui ne sont pas
dans la population active étaient également plus susceptibles d’avoir été libérés pour des
raisons médicales ou à l’âge de la retraite.
Le fait d’examiner ce groupe en fonction de l’activité principale a fourni quelques
indications utiles. Par exemple, le groupe le plus important est celui de ceux qui
s’autodéclarent « retraités ». La grande majorité de ce groupe comptait plus de 20 ans de
service, vivait une adaptation « facile » à la vie civile et indiquait un niveau élevé de
satisfaction à l’égard de la vie, de sa situation financière et de sa principale activité. À
l’instar du premier groupe, les membres du troisième groupe en importance (« A
récemment quitté un emploi ») étaient aussi satisfaits, la moitié (52 %) ayant rapporté
une adaptation « facile ou moyennement facile » à la vie civile.
Le groupe qui semblerait pouvoir bénéficier le plus des interventions d’ACC et d’autres
services de soutien à l’emploi est celui « en période d’invalidité » (le deuxième groupe en
importance selon l’activité principale). La majorité des membres du groupe, libérés pour
des raisons médicales (83 %), ont fait état d’une adaptation difficile à la vie civile (81 %)
et sont régulièrement limités dans leurs activités (93 %). Compte tenu de cette situation et
de leur niveau d’insatisfaction élevé, il faudrait envisager de cibler la transition et l’aide à
l’emploi du groupe « en période d’invalidité ».
Demandeurs/Reconnaissance
Cette étude a été commandée par Politiques en matière de programmes et
Sensibilisation afin d’orienter la Stratégie d’embauche des vétérans.
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 11
Références
American College of Occupational and Environmental Medicine. (2006). ACOEM
Guideline – Preventing needless work disability by helping people stay employed.
Retrieved 14 December 2011.
http://www.acoem.org/PreventingNeedlessWorkDisability.aspx
Australasian Faculty of Occupational and Environmental Medicine. (2011). Australian
and New Zealand Consensus Statement on the Health Benefits of Work: Realising the
Health Benefits of Work. October/ November, 2011. www.racp.edu.au
Ashcroft (2014). The Veterans’ Transition Review, KCMG, February, 2014
Black, C. (2008). Working for a healthier tomorrow: Dame Carol Black’s review of the
health of Britain’s working age population. London: The Stationary Office, 17 March 2008.
Bonikowska, A. et G. Schellenberg. (2014). Transitions d'emploi chez les travailleurs
âgés qui quittent un emploi à long terme : analyse fondée sur des données
administratives, Direction des études analytiques : documents de recherche,
Nº 11F0019M au catalogue – Nº 355, Statistique Canada, le 28 janvier 2014.
Castro C, Kintzl S and Hassan A (2014). The State of the American Veteran: The Los
Angeles County Veterans Study. USC School of Social Work, Center for Innovation and
Research on Veterans & Military Families.
Marshall, C., C. Bizier et G. Fawcett. (2014). L’Enquête canadienne sur l’incapacité,
2012, « L’incapacité liée à la santé mentale chez les Canadiens âgés de 15 ans et plus,
2012 », Statistique Canada, le 3 décembre 2014.
Meshberg-Cohen S, Reid-Quiñones K, Black AC and Rosen MI. (2014).Veterans’
Attitudes Toward Work and Disability Compensation: Associations with Substance
Abuse. Addictive Behaviors, Volume 39, Issue 2, February 2014, Pages 445–448.
Ross CE and Mirowsky J. (1995). Does Employment Affect Health? Journal of Health and
Social Behavior, Vol. 36, No. 3 (September 1995), pp. 230-243.
Thompson JM, MacLean MB, Van Til L, Sudom K, Sweet J, Poirier A, Adams J, Horton V,
Campbell C and Pedlar D. (2011). Survey on Transition to Civilian Life: Report on Regular
Force Veterans. Research Directorate, Veterans Affairs Canada, Charlottetown, and
Director General Military Personnel Research and Analysis, Department of National
Defence, Ottawa. 04 January 2011
Thompson JM, Van Til L, Poirier A, Sweet J, McKinnon K, Sudom K, Dursun S, Pedlar D.
Health and Well-Being of Canadian Armed Forces Veterans: Findings from the 2013 Life
After Service Survey. Charlottetown PE: Research Directorate, Veterans Affairs Canada.
Research Directorate Technical Report. 03 July 2014.
VanTil L, Fikretoglu D, Pranger T, Patten S, Wang J, Wong M, Zamorski M, Loisel P,
Corbiére M, Shields N, Thompson JM and Pedlar D. (2013). Work Reintegration for
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 12
Veterans With Mental Disorders: A Systematic Literature Review to Inform Research.
Journal of the American Physical Therapy Association. Vol. 93, No.9 (September 2014),
pp. 1163-1174
VanTil L, Perrie S, Poirier A, Sweet J, McKinnon K, MacLean MB, Sudom K, Yuen J,
Olson E. Methodology: Life After Service Studies 2013. Charlottetown (PE): Veterans
Affairs Canada, Research Directorate Technical Report; 31 December 2014.
Analyse secondaire de l’EVASM : Série 2015 – Publication 19
Page 13
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising