2016 Briqueteur- maçon/ briqueteuse-

2016 Briqueteur- maçon/ briqueteuse-
Analyse nationale de professions
Briqueteurmaçon/
briqueteusemaçonne
2016
sceau-rouge.ca
red-seal.ca
Analyse nationale de
professions
Briqueteurmaçon/briqueteusemaçonne
2016
Division des métiers et de l’apprentissage
Trades and Apprenticeship Division
Direction de l’intégration au marché du
travail
Labour Market Integration Directorate
Classification nationale des professions :
7281
Available in English under the title:
Bricklayer
Vous pouvez télécharger cette publication en ligne à : publicentre.edsc.gc.ca Ce document est
offert sur demande en médias substituts en composant le 1 800 O-Canada (1-800-622-6232),
téléscripteur (ATS) 1-800-926-9105.
© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2016
droitdauteur.copyright@HRSDC-RHDCC.gc.ca
PDF
Nº de cat. : Em15-1/26-2016F-PDF
ISBN : 978-0-660-04311-1
EDSC
Nº de cat. : LM-518-01-16F
_________________________________________________________________
Vous pouvez télécharger cette publication et trouver plus de renseignements sur les métiers du
Sceau rouge à l’adresse suivante : http://www.red-seal.ca
INTRODUCTION
Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente analyse
nationale de profession (ANP) comme la norme nationale pour la profession de briqueteurmaçon ou de briqueteuse-maçonne.
Historique
Lors de la première Conférence nationale sur l’apprentissage professionnel et industriel qui
s’est tenue à Ottawa en 1952, il a été recommandé de demander au gouvernement fédéral de
collaborer avec les comités et les fonctionnaires provinciaux et territoriaux chargés de
l’apprentissage pour rédiger des analyses d’un certain nombre de professions spécialisées. Dans
ce but, Emploi et Développement social Canada (EDSC) a approuvé un programme mis au
point par le CCDA visant à établir une série d’ANP.
Les objectifs des ANP sont les suivants :
•
définir et regrouper les tâches des travailleuses et des travailleurs qualifiés;
•
déterminer les tâches exécutées dans chaque province et dans chaque territoire;
•
élaborer des outils pour préparer l’examen des normes interprovinciales Sceau rouge et
les programmes de formation pour la reconnaissance professionnelle des travailleuses et
des travailleurs qualifiés;
•
faciliter la mobilité des apprenties et des apprentis ainsi que des travailleuses et des
travailleurs qualifiés au Canada;
•
fournir des analyses de profession aux employeurs et aux employeuses, aux employés et
aux employées, aux associations, aux industries, aux établissements de formation et aux
gouvernements.
-I-
REMERCIEMENTS
Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux
associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux
des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production
de la présente publication.
Le CCDA et EDSC désirent particulièrement exprimer leur reconnaissance aux représentants du
métier, ainsi que les autorités d’apprentissages ou les organisations nationales qui les ont
nominés:
Gilbert Beausoleil
John Deleskie
Stephen Egan
Clarence Gallant
Brian Gebhardt
Michael Hazard
Clifford Kobelsky
Tim Maxson
Melvin Sparkes
Justin Stewart
Québec
Nouvelle-Écosse
Manitoba
Île-du-Prince-Édouard
Canadian Masonry Contractors
Association
Colombie-Britannique
Saskatchewan
Ontario
Terre-Neuve-et-Labrador
Nouveau-Brunswick
La présente analyse a été préparée par la Direction des partenariats en milieu de travail de
RHDCC. La coordination, la facilitation et la production de l’analyse ont été effectuées par
l’équipe responsable de l'élaboration des ANP de la Division des métiers et de l’apprentissage.
L’Ontario, la province hôte, a également participé à l’élaboration de cette ANP.
Les commentaires et les questions au sujet de cette publication peuvent être transmis à :
Division des métiers et de l’apprentissage
Direction de l’intégration au marché du travail
Emploi et Développement social Canada
140, promenade du Portage, Phase IV, 5e étage
Gatineau (Québec) K1A 0J9
Courriel : redseal-sceaurouge@hrsdc-rhdcc.gc.ca
- II -
TABLE DES MATIÈRES
INTRODUCTION
I
REMERCIEMENTS
II
TABLE DES MATIÈRES
III
STRUCTURE DE L’ANALYSE
VI
ÉLABORATION ET VALIDATION DE L’ANALYSE
VIII
ANALYSE
SÉCURITÉ
3
CHAMP DE COMPÉTENCE DU BRIQUETEUR-MAÇON OU DE LA BRIQUETEUSEMAÇONNE
4
OBSERVATIONS SUR LE MÉTIER
6
SOMMAIRE DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES
7
BLOC A
BLOC B
BLOC C
COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES COMMUNES
Tâche 1
Exécuter les fonctions liées à la sécurité.
10
Tâche 2
Utiliser les outils et l’équipement et en faire
l’entretien.
13
Tâche 3
Utiliser les échafaudages.
16
Tâche 4
Organiser le travail.
18
PRATIQUES GÉNÉRALES DE MAÇONNERIE
Tâche 5
Préparer le substrat.
22
Tâche 6
Accomplir des tâches principales de maçonnerie.
26
Tâche 7
Utiliser le mortier, les coulis et les adhésifs.
29
SYSTÈMES DE MAÇONNERIE
Tâche 8
Bâtir les murs de maçonnerie.
- III -
33
BLOC D
BLOC E
BLOC F
BLOC G
BLOC H
Tâche 9
Bâtir les surfaces de maçonnerie horizontales.
36
Tâche 10
Bâtir et installer les éléments de maçonnerie
préfabriqués.
38
Tâche 11
Installer les éléments de liaison de surface de
maçonnerie.
39
SYSTÈME DE PIERRES NATURELLES
Tâche 12
Bâtir les murs de pierre naturelle.
41
Tâche 13
Installer les parements de pierres naturelles.
44
CHEMINÉES ET FOYERS
Tâche 14
Bâtir les cheminées.
47
Tâche 15
Bâtir les foyers.
51
MATÉRIAUX RÉFRACTAIRES ET MATÉRIAUX RÉSISTANTS À LA
CORROSION
Tâche 16
Installer et entretenir les matériaux réfractaires.
57
Tâche 17
Installer et entretenir les matériaux résistants à la
corrosion.
61
RESTAURATION
Tâche 18
Reconstruire les ouvrages de maçonnerie.
65
Tâche 19
Réparer et nettoyer les ouvrages de maçonnerie
existants.
67
MAÇONNERIE SUPPLÉMENTAIRE
Tâche 20
Installer les blocs en verre.
73
Tâche 21
Installer la maçonnerie ornementale et sculptée.
75
Tâche 22
Bâtir les arches.
76
- IV -
APPENDICES
APPENDICE A
OUTILS ET ÉQUIPEMENT
81
APPENDICE B
GLOSSAIRE
84
APPENDICE C
ACRONYMES
88
APPENDICE D
PONDÉRATION DES BLOCS ET DES TÂCHES
89
APPENDICE E
DIAGRAMME À SECTEURS
94
APPENDICE F
TABLEAU DES TÂCHES DE LA PROFESSION
95
-V-
STRUCTURE DE L’ANALYSE
Pour faciliter la compréhension de la profession, le travail effectué par les gens du métier est
divisé comme suit :
Blocs
divisions principales de l’analyse axées sur des catégories
d’éléments ou d’activités particulières et pertinentes à la profession
Tâches
série d’activités pertinentes à un bloc
Sous-tâches
série d’activités particulières qui représentent toutes les fonctions
d’une tâche
Savoir-faire essentiel
série d’activités qu’une personne doit être en mesure d’effectuer
afin de posséder les compétences nécessaires pour exécuter le
métier
L’analyse fournit aussi les renseignements suivants :
Tendances
changements perçus qui ont des répercussions ou qui auront des
répercussions sur le métier, y compris les pratiques de travail, les
percées technologiques ainsi que les nouveaux matériaux et
équipement
Matériel connexe
liste de produits, articles, matériaux et autres éléments associés à
un bloc
OUTILS ET
MATÉRIEL
types d’outils et d’équipement nécessaires pour mener à bien les
tâches d’un bloc; une liste des outils et de l’équipement figure dans
l’appendice A
Contexte
information visant à clarifier le contenu et la définition des tâches
Connaissances
requises
les éléments de connaissance qu’une personne doit acquérir afin
d’effectuer adéquatement la tâche
- VI -
Voici la description des appendices situés à la fin de l’analyse :
Appendice A ––
Outils et équipement
liste partielle des outils et de l’équipement utilisés dans le métier
Appendice B ––
Glossaire
définition ou explication de certains termes techniques utilisés
dans l’analyse
Appendice C ––
Acronymes
liste des acronymes utilisés dans l’analyse et leur signification
Appendice D ––
Pondération des blocs
et des tâches
pourcentage assigné aux blocs et aux tâches par chaque province
et par chaque territoire, et moyennes nationales de ces
pourcentages; ces moyennes nationales déterminent le nombre
de questions de l’examen interprovincial qui portent sur chaque
bloc et chaque tâche
Appendice E ––
Diagramme à secteurs
graphique illustrant le pourcentage du nombre total de questions
de l’examen par bloc (selon les moyennes nationales)
Appendice F ––
Tableau des tâches de
la profession
tableau sommaire des blocs, des tâches et des sous-tâches de
l’analyse
- VII -
ÉLABORATION ET VALIDATION DE L’ANALYSE
Élaboration de l’analyse
L’ébauche de l’analyse est élaborée par un comité d’expertes et d’experts du métier mené par
une équipe de facilitatrices et de facilitateurs d’EDSC. Elle décompose et décrit toutes les tâches
accomplies dans la profession et énonce les connaissances requises et les compétences clés des
gens du métier.
Révision de l’ébauche
L’équipe responsable de l’élaboration des ANP envoie par la suite une copie de l’analyse et sa
traduction aux provinces et aux territoires pour en faire réviser le contenu et la structure. Leurs
suggestions sont évaluées, puis incorporées dans l’analyse.
Validation et pondération
L’analyse est envoyée aux provinces et aux territoires pour validation et pondération. Pour ce
faire, chaque province et chaque territoire consulte des gens de l’industrie qui examinent les
blocs, les tâches et les sous-tâches de l’analyse comme suit :
Blocs
Chaque province et chaque territoire détermine le pourcentage de questions
qui devraient porter sur chaque bloc dans un examen qui porte sur tout le
métier.
Tâches
Chaque province et chaque territoire détermine le pourcentage de questions
qui devraient porter sur chaque tâche d’un bloc.
Sous-tâches
Chaque province et chaque territoire indique par un OUI ou un NON si
chacune des sous-tâches est effectuée par les travailleuses et les
travailleurs qualifiés du métier dans sa province ou dans son territoire.
Les résultats de cet exercice sont soumis à l’équipe responsable de l’élaboration des ANP, qui
examine les données et les intègre dans le document. L’ANP fournit les résultats de la
validation pour chaque province et chaque territoire ainsi que les moyennes nationales résultant
de la pondération. Ces moyennes nationales sont utilisées pour la conception des examens
Sceau rouge du métier.
La validation de l’ANP vise également à désigner les sous-tâches du métier faisant partie d’un
tronc commun à travers tout le Canada. Lorsque la sous-tâche est exécutée dans au moins 70 %
des provinces et des territoires participants, elle est considérée comme une sous-tâche
commune. Les examens interprovinciaux Sceau rouge sont élaborés à partir des sous-tâches
communes définies lors de la validation de l’analyse.
- VIII -
Définitions relatives à la validation et à la pondération
YES
sous-tâche exécutée par les gens du métier qualifiés dans la province ou le
territoire
NO
sous-tâche qui n’est pas exécutée par les gens du métier qualifiés dans la
province ou le territoire
NV
analyse Non Validée par la province ou le territoire
ND
métier Non Désigné par la province ou le territoire
PAS
COMMUN(E)
(PC)
sous-tâche, tâche ou bloc qui sont exécutés dans moins de 70 % des provinces
et des territoires participants et qui ne seront pas évalués dans l’examen
interprovincial Sceau rouge du métier
MOYENNES
NATIONALES
%
pourcentages de questions de l’examen interprovincial Sceau rouge du métier
qui porteront sur chaque bloc et chaque tâche
Symboles des provinces et des territoires
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
Terre-Neuve-et-Labrador
Nouvelle-Écosse
Île-du-Prince-Édouard
Nouveau-Brunswick
Québec
Ontario
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
Colombie-Britannique
Territoires du Nord-Ouest
Yukon
Nunavut
- IX -
ANALYSE
SÉCURITÉ
Les procédures et les conditions de travail sécuritaires, la prévention des accidents et la
préservation de la santé sont des préoccupations de première importance pour l’industrie
canadienne. Ces responsabilités sont partagées et nécessitent les efforts conjoints des
gouvernements, des employeurs et des employeuses, et des employées et des employés. Il est
impératif que ces groupes prennent conscience des circonstances et des conditions de travail
pouvant entraîner une blessure ou tout autre tort. Des expériences professionnelles
enrichissantes et des environnements de travail sécuritaires peuvent être créés en maîtrisant les
variables et les comportements susceptibles de causer un accident ou une blessure.
Il est reconnu qu’une attitude consciencieuse et que des pratiques de travail sécuritaires
contribuent à un environnement de travail sain, sans danger et sans risque d’accident.
Il est essentiel de connaître les lois et les règlements sur la santé et la sécurité au travail ainsi que
les règlements du Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail
(SIMDUT) et de les appliquer. Il faut aussi pouvoir déterminer les dangers du lieu de travail et
adopter des précautions personnelles pour se protéger, mais aussi pour protéger les autres
travailleuses et travailleurs, le public et l’environnement.
L’apprentissage des mesures de sécurité fait partie intégrante de la formation dans toutes les
provinces et dans tous les territoires. Puisque la sécurité est une composante essentielle pour
tous les métiers, elle est sous-entendue et n’a donc pas été incluse dans les critères qualificatifs
des activités. Toutefois, les aspects techniques de sécurité relatifs à chaque tâche ou à chaque
sous-tâche sont compris dans l’analyse.
-3-
CHAMP DE COMPÉTENCE DU BRIQUETEUR-MAÇON
OU DE LA BRIQUETEUSE-MAÇONNE
« Briqueteur-maçon/briqueteuse-maçonne » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel
qu’accepté par le CCDA. Cette analyse couvre les tâches exécutées par les briqueteurs-maçons
et les briqueteuses-maçonnes dont le titre professionnel a été reconnu par certaines provinces et
par certains territoires du Canada sous les noms suivants :
NL
NS
PE
NB
QC
ON
Briqueteur
Briqueteurmaçon/briqueteusemaçonne
SK
AB
BC
NT
YT
NU

Briqueteur ou
briqueteuse et
maçon ou maçonne
Briqueteur-maçon
MB



Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes bâtissent et réparent des murs, des
planchers, des arches, des pavages, des cloisons, des foyers, des cheminées, des cheminées
d’usine, des fournaises, des fours et d’autres structures. Ils travaillent avec des matériaux
comme de la brique, de la pierre naturelle, de la pierre synthétique, des tuiles, des panneaux de
maçonnerie préfabriqués, des blocs en verre, des blocs en béton, des panneaux isolants en béton
léger, d’autres éléments de maçonnerie, de l’isolant et des membranes. Ils érigent, installent,
entretiennent, réparent et modifient différentes structures de maçonnerie. Les structures varient
en complexité, en commençant par les moins complexes, comme une passerelle de maçonnerie,
en allant jusqu’aux plus complexes, comme des ornements extérieurs sur un bâtiment à
plusieurs étages.
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes utilisent des brouettes et des chariots
élévateurs à fourche pour transporter les matériaux. Ils utilisent des outils à main et des outils
mécaniques pour couper et tailler les éléments de maçonnerie à la dimension requise. Les
truelles sont utilisées pour épandre le mortier qui sert d’adhésif pour lier les couches des
éléments de maçonnerie. Les outils de mesure et de traçage, comme le fil à plomb, le niveau et
le niveau laser, sont utilisés pour assurer un bon alignement.
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes travaillent sur des bâtiments industriels,
commerciaux, institutionnels et résidentiels. Ils peuvent se spécialiser en maçonnerie de pierres,
en restauration ou en travaux décoratifs. Ils peuvent aussi se spécialiser dans l’installation de
matériaux réfractaires dans des milieux à température élevée ou dans l’installation de matériaux
résistants à la corrosion pour chemiser des réservoirs et des récipients résistants à la corrosion.
-4-
Les principales compétences rattachées à ce métier sont la dextérité manuelle, l’aptitude à la
mécanique, la capacité de résoudre des problèmes et de penser de manière séquentielle, et la
capacité de travailler en hauteur. Le travail du briqueteur-maçon ou de la briqueteuse-maçonne
est exigeant physiquement, et des tâches comme soulever des matériaux lourds, grimper, se
pencher, s’agenouiller, travailler en espace clos et sur un échafaudage, exigent un effort
considérable. Les briqueteurs-maçons doivent avoir le souci du détail afin de concevoir un
travail esthétique satisfaisant et exact.
Le travail se fait surtout à l’extérieur, où les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes
sont exposés aux intempéries. La préparation du site en fonction des conditions hivernales
permet la continuité du travail pendant toute l’année. La sécurité en construction et la
prévention des accidents sont une priorité.
Cette analyse reconnaît les ressemblances et les points communs entre le métier de briqueteurmaçon/briqueteuse-maçonne et les métiers de carreleur/carreleuse, de finisseur/finisseuse de
béton, de charpentier/charpentière et de jointoyeur/ jointoyeur et plâtrier/plâtrière.
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes expérimentés peuvent accéder à des
postes de supervision pour le compte d’entrepreneurs et d’entrepreneuses en maçonnerie ou
dans des domaines connexes comme la gestion de construction, l’évaluation ou l’inspection de
bâtiments. Ils peuvent également travailler à leur compte.
-5-
OBSERVATIONS SUR LE MÉTIER
La tendance à délaisser les maisons unifamiliales fabriquées entièrement en maçonnerie-plaqué
se maintient. Cependant, une nouvelle tendance en faveur de la maçonnerie dans les
copropriétés est en augmentation. Les constructeurs commencent à accorder davantage de
valeur au pouvoir de vente de la construction en brique et en bloc de béton. Les avantages
comprennent l'efficacité énergétique, l’entretien réduit, la résistance au feu, l'isolement
acoustique, la solidité de la structure et la durabilité de la maçonnerie. Pour ce qui est de la
construction de logements, la pierre préfabriquée et le placage mince sont de plus en plus
utilisés en raison de la simplicité de leur installation et l’intérêt des consommateurs à leur
égard.
Les pratiques de travail sont déterminées et l’équipement est conçu en fonction du métier de
briqueteur-maçon ou de briqueteuse-maçonne et en tenant compte des facteurs ergonomiques
et de l'efficacité. Les échafaudages grimpants et les tours d’échafaudage roulant sont conçus
pour offrir une position de travail confortable aux briqueteurs-maçons et aux briqueteusesmaçonnes, leur évitant d’avoir à se pencher ou à soulever des charges de manière excessive. Les
outils électriques sans fil, comme les perceuses, les meuleuses et les marteaux-piqueurs,
permettent d’accroître la mobilité et l’efficacité. Le recours à des technologies de découpage et
de perçage sans poussière est privilégié par l’industrie.
En raison du Leadership in Energy Efficient Design (LEED), les spécifications et la
documentation se sont complexifiées. L'efficacité énergétique et la sensibilisation
environnementale affectent ce métier, puisque de nouveaux règlements relatifs aux processus et
aux matériaux de construction sont imposés. L'industrie de la maçonnerie est un chef de file
lorsqu’il est question de conformité aux exigences LEED. Les briqueteurs-maçons et les
briqueteuses-maçonnes doivent se tenir au courant de ces lignes directrices et exigences.
La tendance actuelle est aux exigences de documentation liée à la sécurité en milieu de travail
accrues.
-6-
SOMMAIRE DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES
Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, apprendre et
travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent
aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu du travail.
Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes
nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces
compétences sont mises en application dans presque toutes les professions et dans la vie
quotidienne sous diverses formes.
Une série d’outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprenties et les
apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers.
Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’une
formatrice ou d’un formateur, d’une employeuse ou d’un employeur, d’une enseignante ou
d’un enseignant, ou d’une monitrice ou d’un moniteur pour :
•
•
•
comprendre comment les compétences essentielles sont utilisées dans un métier;
déterminer les forces en matière de compétences essentielles et les aspects à
améliorer;
améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme
d’apprentissage.
Il est possible de commander les outils ou d’y accéder en ligne au
http://www.esdc.gc.ca/eng/jobs/les/tools/index.shtml.
Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences
à l’intérieur des énoncés de compétences servant à appuyer chaque sous-tâche du métier. Un
aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences
essentielles suit. Le lien vers la version intégrale se retrouve au www.sceau-rouge.ca.
Lecture
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes doivent posséder de fortes compétences
en lecture pour lire divers documents tels que les spécifications du travail à accomplir, les
instructions des fabricants sur l’utilisation et la préparation des produits, les règlements liés à la
sécurité sur le chantier et ceux en vigueur dans l’entreprise et dans la province ou le territoire,
ainsi que la correspondance distribuée par les fournisseuses et les fournisseurs, et les
entrepreneuses et les entrepreneurs.
Utilisation des documents
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes interprètent les bleus, lisent les dessins
d'assemblage et préparent les croquis des éléments à construire. Ils doivent remplir des
formulaires, comme des feuilles de temps, des rapports d’incidents, des demandes de
renseignements (DR) et de renseignements sur la sécurité personnelle, et des évaluations des
risques sur le terrain.
-7-
Rédaction
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes doivent savoir écrire pour remplir les
documents comme les listes de matériaux, les rapports d'incidents et les feuilles de temps. Ils
peuvent être appelés à correspondre par écrit avec leurs collègues au sujet des
approvisionnements ou du travail à faire.
Communication orale
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes communiquent avec les fournisseuses et
les fournisseurs, les livreuses et les livreurs, les clientes et les clients et leurs collègues de travail,
et coordonnent les activités avec d’autres corps de métiers. Ils donnent des directives aux
apprentis, assurent la liaison avec les superviseurs et participent aux réunions.
Calcul
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes mesurent la longueur, la hauteur et la
largeur des structures qui doivent être construites et ils calculent les angles des arches lors de la
construction d’ouvertures. Ils estiment les rapports de mélange selon le poids et le volume, ainsi
que le temps et le matériel nécessaires pour exécuter le travail.
Capacité de raisonnement
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes utilisent leur capacité à résoudre les
problèmes qui peuvent survenir au travail tels que les changements ou les omissions de
conception. Ils planifient le matériel et l'équipement dont ils ont besoin pour effectuer leurs
tâches, et coordonnent leurs activités selon la priorité et la séquence et afin de répondre aux
besoins des autres corps de métier sur le chantier.
Travail d’équipe
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes travaillent habituellement en équipe, bien
qu’ils œuvrent de manière autonome pour effectuer certaines tâches. Puisque plusieurs tâches
doivent être réalisées avec des collègues, ils doivent pouvoir coopérer et coordonner avec les
autres afin d’assurer un travail constant. Ils peuvent exercer des fonctions de supervision et
d’encadrement ou surveiller le rendement des autres.
Technologie numérique
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes peuvent utiliser des dispositifs
numériques pour effectuer des tâches de calcul et communiquer avec les autres. Ils peuvent
avoir accès à de l'information en ligne affichée par des fournisseurs et des fabricants pour se
tenir au courant des tendances et pratiques de l’industrie. Les briqueteurs-maçons et les
briqueteuses-maçonnes peuvent également consulter des bases de données pour obtenir des
formulaires comme le changement d’ordre, et des dessins architecturaux. Ils peuvent utiliser de
l’équipement de traçage commandé par ordinateur comme de l’équipement d’arpentage et des
niveaux automatiques, pour mesurer les distances et les angles horizontaux et verticaux des
structures en brique.
Formation continue
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes apprennent de façon continue grâce à
l'expérience et à la créativité acquises au quotidien. Ils peuvent assister aux séances offertes par
-8-
les fabricants de nouveaux produits. Ils peuvent également suivre des cours spécialisés en
personne ou en ligne, par exemple sur la sécurité ou sur l'aménagement paysager réalisé à
partir de briques, de blocs en béton et de pierres, ou se référer à des brochures, des livrets ou
des manuels sur des sujets en particulier. Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes
pourraient avoir à approfondir leurs compétences en obtenant des certifications
supplémentaires, par exemple en construction d’échafaudages, en soudage, et en levage et
gréage, ainsi qu’un permis d’accès aux espaces clos.
-9-
BLOC A
COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES
COMMUNES
Tendances
L'accent mis sur la sécurité est de plus en plus important, et des
règlements plus stricts sont en place pour protéger les travailleurs et le
public. On accorde davantage d’importance à la documentation liée à la
sécurité. L’équipement utilisé par les briqueteurs-maçons et les
briqueteuses-maçonnes comme les systèmes de découpage sans
poussière, ont permis d’accroître l’efficacité et la sécurité.
L’utilisation de plateformes de travail à élévation sur mâts et de
plateformes élévatrices à ciseaux a augmenté. Ce phénomène a
engendré une diminution de la demande de la main-d’œuvre et une
augmentation de la production en raison des travaux qui s’effectuent à
des hauteurs optimales.
Matériel connexe
Tout le matériel relié à la profession.
Outils et
équipement
Voir l’appendice A.
Tâche 1
Contexte
Exécuter les fonctions liées à la sécurité.
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes appliquent les
principes de sécurité comme le port de l'EPI dans l’exécution de chaque tâche
liée à leur champ de compétences. Ils maintiennent un milieu de travail
sécuritaire, en se montrant sensibles à leur milieu de travail environnant.
Exiger une formation obligatoire sur la sécurité représente une pratique
courante
Connaissances requises
C1
le SIMDUT
C2
l’emplacement de la documentation relative au SIMDUT comme les
étiquettes et les fiches de données de sécurité (FDS)
C3
les règlements sur la sécurité et l'environnement comme les lois sur la santé et
la sécurité au travail
C4
les politiques et les procédures de l’entreprise en matière de sécurité
C5
les droits et les obligations des travailleurs
- 10 -
C6
les risques inhérents à la maçonnerie et aux matériaux de maçonnerie comme
le sable, le ciment et les produits chimiques
C7
les types d’équipement de protection individuelle (EPI) comme les vêtements
à haute visibilité, les lunettes de sécurité, les bouchons protecteurs d’oreilles,
les respirateurs, les gants et les casques protecteurs
C8
l’emplacement de l’EPI et de l’équipement de sécurité
C9
les types d’équipement de sécurité comme les trousses de premiers soins et
les douches oculaires
C 10
les types d’extincteurs, leur fonctionnement et leur capacité
C 11
les exigences en matière de formation pour certains EPI et équipement de
sécurité et certaines procédures en matière de sécurité comme les dispositifs
antichute, les premiers soins et la sécurité dans les espaces clos
C 12
la marche à suivre en cas d’urgence, les numéros de téléphone d’urgence et
l’emplacement des postes de premiers soins et des installations médicales
C 13
la marche à suivre pour l’élimination des déchets et pour le recyclage
C 14
les procédures de travail sécuritaires
Sous-tâche
A-1.01
Maintenir un environnement de travail sécuritaire.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
A-1.01.01
manipuler, entreposer et éliminer les matières dangereuses conformément
aux règlements provinciaux et territoriaux et au SIMDUT
A-1.01.02
mettre en place les dispositifs de bouclage et la signalisation comme le ruban
d’avertissement et les systèmes d'étiquetage, les clôtures et les barrières, pour
définir les périmètres de travail et délimiter les zones où se trouvent les
contaminants et les zones qui représentent un danger
A-1.01.03
suivre les procédures d’étiquetage pour l’accès
A-1.01.04
participer à des réunions sur les évaluations des risques sur le terrain avant
de commencer une nouvelle tâche
A-1.01.05
maintenir une zone de travail propre et organisée
A-1.01.06
effectuer les inspections de sécurité pour reconnaître et signaler les dangers
potentiels
- 11 -
A-1.01.07
reconnaître les dangers et informer les collègues de travail en ce qui concerne
la sécurité et le bien-être
A-1.01.08
reconnaître ses propres limites physiques et celles des autres, et les respecter
A-1.01.09
déterminer l’emplacement de la zone de sécurité où se trouvent la trousse de
premiers soins, les extincteurs, les fiches signalétiques et les douches
oculaires
A-1.01.10
documenter les événements comme les inspections, les dangers potentiels, les
réunions portant sur la sécurité, les blessures et la formation conformément
aux règlements provinciaux et territoriaux
Sous-tâche
A-1.02
Utiliser l’équipement de protection individuelle (EPI) et de sécurité.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
A-1.02.01
appliquer les règlements municipaux et provinciaux et territoriaux, et
nationaux en matière de sécurité comme les lois sur la santé et la sécurité au
travail
A-1.02.02
déterminer les politiques de l’entreprise et du chantier ainsi que les dangers
sur les chantiers nécessitant l’utilisation de l’équipement de protection
individuelle et de sécurité
A-1.02.03
choisir l’EPI et l’équipement de sécurité appropriés à la tâche et à la situation
A-1.02.04
entretenir et entreposer l’EPI et l’équipement de sécurité conformément aux
lois sur la santé et la sécurité au travail, et aux spécifications des fabricants
A-1.02.05
repérer l’EPI endommagé comme les bottes excessivement usées, les harnais
usés et les lunettes protectrices fissurées
A-1.02.06
reconnaître l’EPI approuvé par l’Association canadienne de normalisation
(CSA) et l’équipement de sécurité pertinent
A-1.02.07
s’assurer que l’EPI comme les harnais antichute et les écrans faciaux, est bien
ajusté
A-1.02.08
participer à un essai d’ajustement pour confirmer l'étanchéité de l’adhérence
de l'appareil de protection respiratoire
A-1.02.09
signaler et remplacer l’équipement endommagé ou défectueux
- 12 -
Tâche 2
Contexte
Utiliser les outils et l’équipement et en faire l’entretien.
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes doivent entretenir tous
leurs outils afin de s'assurer qu'ils fonctionnent correctement et en toute
sécurité. Le gréage et le levage sont utilisés pour déplacer des matériaux
lourds sur le chantier. Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes
utilisent l'équipement d'accès afin d'accéder aux aires de travail.
Connaissances requises
C1
les types d’outils à main comme les truelles, les marteaux, les niveaux et les
fers à joints
C2
le fonctionnement et les limites des outils à main
C3
les types d’outils mécaniques comme ceux à alimentation électrique et au gaz
C4
le fonctionnement et les limites des outils mécaniques
C5
les dangers liés à l’utilisation d’outils mécaniques
C6
le fonctionnement et la limite d'utilisation des outils à charge explosive
C7
les exigences de formation et d’homologation en vigueur dans la province ou
le territoire et dans l’entreprise pour les outils à charge explosive
C8
les types d’outils pneumatiques comme les meuleuses à disque, les pistolets à
air et les marteaux-piqueurs
C9
les types d’outils hydrauliques comme les fendeuses de briques et les scies
C 10
les dangers liés à l’utilisation des outils pneumatiques et hydrauliques
C 11
les types d’outils de mesure comme les rubans pour briqueteurs, les niveaux
à laser et les baguettes-guides
C 12
les types d’outils de traçage comme les théodolites, les niveaux à laser, les
jauges ou les baguettes-guides et les cordeaux de maçon
C 13
le fonctionnement des outils de mesure et de traçage
C 14
les types d’équipement de gréage et de levage comme les chariots élévateurs
à fourche, les grues, les palans, les palans à chaînes et les treuils électriques
C 15
les types d’équipement de manutention comme les brouettes et les
transpalettes à main
C 16
les utilisations de l’équipement de gréage et de levage
C 17
les règlements en ce qui a trait aux exigences en matière de permis et de
formation pour l’équipement de gréage et de levage, et l’équipement de
manutention des matériaux
- 13 -
C 18
les limites d’utilisation de l’équipement de gréage, de levage et de
l’équipement manutention
C 19
les types d’équipement d’accès comme les plateformes élévatrices à ciseaux,
les nacelles articulées, les flèches télescopiques, leur fonctionnement et leurs
limites
Sous-tâche
A-2.01
Faire l’entretien des outils et de l’équipement.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiels
A-2.01.01
réparer ou remplacer l’équipement défectueux ou endommagé selon les
spécifications des fabricants
A-2.01.02
nettoyer et entreposer les outils et l’équipement selon les spécifications des
fabricants
A-2.01.03
documenter l’entretien des outils et de l’équipement
A-2.01.04
reconnaître les outils usés, endommagés et défectueux, les étiqueter et les
mettre hors service
A-2.01.05
lubrifier l’équipement au besoin comme les palans à chaîne et les poulies sur
anneaux
A-2.01.06
affûter les outils au besoin comme les ciseaux et les marteaux
Sous-tâche
A-2.02
Utiliser l’équipement de gréage et de levage.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiels
A-2.02.01
choisir l’équipement de gréage et de levage comme les manilles, les barres
d’écartement et les palans à chaîne, selon la tâche, la dimension de la charge
et les capacités de gréage
A-2.02.02
trouver le centre de gravité de la charge
A-2.02.03
fixer la charge à lever en utilisant des équipements comme les élingues, les
manilles, les attaches à plusieurs élingues et les brides de levage
- 14 -
A-2.02.04
communiquer avec le personnel responsable du levage à l’aide de méthodes
comme les signaux manuels et les appareils radios émetteurs-récepteurs
A-2.02.05
reconnaître les endroits ou les points de levage sécuritaires
A-2.02.06
calculer le poids du matériau
A-2.02.07
utiliser le chariot élévateur à fourche selon les règlements provinciaux ou
territoriaux
A-2.02.08
stabiliser la charge pendant le levage à l’aide des câbles stabilisateurs
A-2.02.09
inspecter l'équipement de gréage et de levage selon l’horaire d’entretien
A-2.02.10
entretenir et entreposer l'équipement de gréage et de levage conformément
aux spécifications du fabricant
A-2.02.11
mettre hors service l'équipement de gréage et de levage usés, endommagés
ou périmés
Sous-tâche
Utiliser l’équipement d’accès.
A-2.03
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiels
A-2.03.01
choisir l'équipement d'accès comme les plateformes élévatrices, les nacelles
articulées, les flèches téléscopiques, selon la tâche, la dimension de la charge
et les capacités de gréage
A-2.03.02
déterminer les emplacements de levage sécuritaires comme les surfaces
stables et une distance sécuritaire des fils électriques aériens
A-2.03.03
inspecter l’équipement d’accès conformément au programme d’entretien, et
étiqueter et les mettre hors service si défectueux
A-2.03.04
utiliser l’équipement d’accès selon les règlements provinciaux ou territoriaux
- 15 -
Tâche 3
Contexte
Utiliser les échafaudages.
Cette tâche est une partie cruciale du travail des briqueteurs-maçons ou des
briqueteuses-maçonnes, puisque la majorité du travail se fait sur des
échafaudages. La connaissance du montage et de l'entretien des échafaudages
est importante pour assurer la sécurité des briqueteurs-maçons et des
briqueteuses-maçonnes, et des autres gens de métier sur le lieu de travail.
Connaissances requises
C1
les types d’échafaudages comme les cadres d’échafaudage et les
échafaudages tubulaires, hydrauliques, volants et autoélévateurs
C2
les composants d’un échafaudage comme les chevilles, les vérins de calage,
les plateformes, les planches, les stabilisateurs et les traverses
C3
les utilisations des différents types d’échafaudages
C4
les lois et les règlements sur la santé et la sécurité qui s’appliquent à
l’échafaudage et aux systèmes d’échafaudage
C5
les limites de charge
C6
les défauts possibles comme la rouille, les dommages et les planches fendues
C7
les exigences portant sur les contrepoids selon les règlements en matière de
sécurité au travail et les exigences professionnelles
C8
l’ordre de montage
C9
l’ordre de démontage
- 16 -
Sous-tâche
A-3.01
Monter l’échafaudage.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiels
A-3.01.01
choisir l’échafaudage approprié en tenant compte des dimensions, des
conditions du chantier et de la tâche à effectuer
A-3.01.02
inspecter les échafaudages afin de déceler les composants endommagés ou
manquants, et les étiqueter et les mettre hors service
A-3.01.03
reconnaître les dangers liés au montage de l’équipement d’accès comme les
surcharges
A-3.01.04
utiliser l’échafaudage selon les limites de fonctionnement indiquées sur les
étiquettes du fabricant, et en conformité avec les règlements sur la santé et la
sécurité au travail
A-3.01.05
mettre en place l’échafaudage et s’assurer que le subjectile est de niveau et
stable
A-3.01.06
installer les lisses d’assise de l’échafaudage, les crics d'échafaudage et les
autres composants selon l'ordre d'assemblage et les règlements
A-3.01.07
monter les composants des échafaudages volants conformément aux
spécifications du fabricant et aux exigences de la tâche
A-3.01.08
niveler l’échafaudage et le fixer solidement selon les règlements provinciaux
ou territoriaux
A-3.01.09
installer des moyens d’accès et de sortie
A-3.01.10
installer la plinthe, le filet à débris, les garde-corps et les traverses
intermédiaires selon les règlements sur la santé et la sécurité au travail
- 17 -
Sous-tâche
A-3.02
Démonter l’échafaudage.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiels
A-3.02.01
abaisser les composants à de bas niveaux ou au sol
A-3.02.02
enlever les attaches à mesure que l’échafaudage est abaissé
A-3.02.03
enlever les composants en utilisant de l'équipement comme les chariots
élévateurs, les grues et les treuils de toits selon l'ordre du démontage
A-3.02.04
trier et préparer l’équipement pour le transport
Sous-tâche
A-3.03
Entretenir l’échafaudage.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiels
A-3.03.01
inspecter les échafaudages afin de déceler les composants endommagés ou
manquants, et les étiqueter et les mettre hors service
A-3.03.02
remplacer les composants de l’échafaudage endommagés ou manquants
A-3.03.03
nettoyer et entreposer l’échafaudage
Tâche 4
Contexte
Organiser le travail.
Cette tâche décrit les activités effectuées par les briqueteurs-maçons et les
briqueteuses-maçonnes pour organiser leurs travaux quotidiens.
Connaissances requises
C1
les types de documentation comme les devis, les croquis et les ordres de
modification
C2
la documentation sur la sécurité comme les fiches signalétiques, les symboles
du SIMDUT, et les lois sur la santé et la sécurité au travail
- 18 -
C3
la documentation propre aux lieux de travail comme les raffineries et les
usines de papier
C4
les types de matériaux et de produits comme les membranes, les apprêts, les
carburants et les matériaux de maçonnerie
C5
la capacité de rangement de l’endroit d’entreposage
C6
les systèmes de bâches comme les bâches isolantes, les grillages de protection
contre l'accumulation de débris et les films thermorétractables
C7
les types d’appareils de chauffage comme les salamandres, les fournaises et
les radiateurs de construction
C8
les types de sources d’alimentation des appareils de chauffage comme le
propane, le diesel, l’électricité, le gaz naturel et le kérosène
C9
les mesures de sécurité de l’entreprise
C 10
les méthodes pour protéger les zones environnantes comme la mise en place
de barrières et le recouvrement à l’aide de bâches
C 11
les règlements et les lignes directrices sur la protection de l’environnement
C 12
les dangers présents sur les lieux de travail comme les lignes électriques
aériennes et souterraines
C 13
les types de dessins comme les dessins architecturaux, structuraux,
mécaniques et électriques
Sous-tâche
A-4.01
Utiliser les dessins et les devis descriptifs.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
A-4.01.01
Interpréter les dessins pour déterminer les exigences comme les exigences
relatives au traçage et aux matériaux
A-4.01.02
interpréter les devis descriptifs et les spécifications comme les devis
architecturaux et structuraux et les spécifications des fabricants
A-4.01.03
dessiner des croquis pour communiquer les coordonnées et les détails
pertinents au travail
- 19 -
Sous-tâche
A-4.02
Planifier les tâches et les activités journalières.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
A-4.02.01
coordonner les tâches conformément aux échéances
A-4.02.02
ordonnancer les tâches en coordination avec les collègues et les représentants
d’autres corps de métier
A-4.02.03
estimer le temps requis pour effectuer les tâches
Sous-tâche
A-4.03
Préparer le chantier et organiser les matériaux.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
A-4.03.01
estimer et confirmer la quantité de matériaux nécessaires
A-4.03.02
coordonner la livraison des matériaux
A-4.03.03
évaluer le chantier pour déterminer les dangers
A-4.03.04
mettre en place l’aire de mélange dans un endroit à proximité de
l’alimentation en eau et en électricité
A-4.03.05
placer les matériaux sur le lieu de travail dans un endroit convenable et qui
ne perturbe pas les activités des autres corps de métier
A-4.03.06
entreposer et protéger les matériaux comme le sable, le ciment, les produits
d’étanchéité et les matériaux de maçonnerie
A-4.03.07
protéger l’installation des intempéries en érigeant un système de bâches et un
toit temporaire, et en installant des appareils de chauffage et des réservoirs
de carburant
A-4.03.08
assurer une ventilation adéquate pour les appareils de chauffage
A-4.03.09
entreposer les matières dangereuses comme les carburants et les apprêts dans
une aire désignée et marquée
- 20 -
Sous-tâche
A-4.04
Protéger les zones environnantes.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
A-4.04.01
déterminer les zones environnantes nécessitant une protection comme les
ouvrages finis, les biens meubles, la végétation et les zones de de circulation
A-4.04.02
évaluer les dangers qui peuvent avoir des répercussions sur les zones
environnantes comme les débris aériens, l’excès de mortier et les émanations
A-4.04.03
réduire la création de poussière en utilisant des techniques comme le sciage à
l’eau, l’utilisation d’un aspirateur et la préparation des mélanges dans une
zone isolée
A-4.04.04
mettre en place les matériaux de protection comme les bâches, les
revêtements en contreplaqué et les clôtures
- 21 -
BLOC B
PRATIQUES GÉNÉRALES DE
MAÇONNERIE
Tendances
Il y a de nouveaux types d’isolants et de membranes comme ceux
appliquées au pistolet. Un plus grand nombre de types de scellant
écologique est utilisé et la sensibilisation à l’égard des pratiques de
confinement s'est accrue. Dans certaines provinces et certains territoires,
la taille des éléments de maçonnerie est de plus en plus importante
pour réduire les coûts.
Matériel connexe
Tout le matériel relié à la profession.
Outils et
équipement
Voir l’appendice A.
Tâche 5
Contexte
Préparer le substrat.
Le substrat doit faire l'objet d’une certaine préparation avant l’installation et
le support de la maçonnerie.
Les membranes, le solin et l’isolant sont installés pour protéger l’enveloppe
du bâtiment.
Connaissances requises
C1
les types de systèmes d’ancrages et d’agrafes comme le fixé-en-place et
l’enchâssé
C2
les systèmes d’ancrages et d’agrafes et les techniques d’application des
adhésifs et des isolants
C3
l’état du substrat
C4
les types d’ancrages comme les ancrages à impact, les ergots, les ancrages à
cale, les vis et les vis autotaraudeuses
C5
les types d’agrafes comme les fils d’attache, la tôle réglable et la tôle ondulée
C6
l’ordre des opérations de nivelage, d’aplombage et d’alignement
C7
les outils et l’équipement requis
C8
les types de solins comme le solin en polychlorure de vinyle (PVC), le solin
rigide, le solin autoadhésif et le solin en caoutchouc
C9
l’emplacement des solins
- 22 -
C 10
les contre-solins et les solins à gradins
C 11
les systèmes d’enveloppes de bâtiments
C 12
les types de membranes comme la membrane collée à la chaleur, la
membrane autocollante et la membrane lissée à la truelle
C 13
l’effet des rayons ultraviolets (UV) et de l’humidité sur les membranes
C 14
les types d’isolants comme la fibre de céramique, la vermiculite, l’extrudée, la
fibre de verre, l’isolant projeté, la laine de roche et la laine de classe minérale
réfractaire
C 15
les codes et les spécifications provinciales, territoriales et nationales
Sous-tâche
B-5.01
Préparer les substrats verticaux et les fondations.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
non
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-5.01.01
enlever les colles, les vieilles membranes et les accessoires pour obtenir un
substrat lisse
B-5.01.02
remplacer les matériaux détériorés comme une brique ou un bloc brisé et les
clous
B-5.01.03
nettoyer et sécher le substrat pour améliorer l'adhérence du produit
B-5.01.04
remplir les trous et les fissures du substrat à l’aide de mortier et d’autres
matériaux d’apport assortis au substrat existant
B-5.01.05
fixer le treillis au substrat à l’aide d’attaches mécaniques conformément aux
spécifications des fabricants et aux codes du bâtiment
B-5.01.06
apprêter le substrat conformément aux spécifications des fabricants
- 23 -
Sous-tâche
B-5.02
Appliquer le crépi.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
non
oui
oui
oui
non
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-5.02.01
humidifier le substrat pour améliorer l’adhérence
B-5.02.02
appliquer les agents liants au substrat
B-5.02.03
mélanger les matériaux de crépi conformément à la méthode d’application et
aux instructions des fabricants
B-5.02.04
lisser à l'aide d’une truelle le crépi sur le substrat afin de conserver une
épaisseur uniforme conformément aux spécifications
Sous-tâche
B-5.03
Installer les systèmes d’ancrage et d’agrafes.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-5.03.01
choisir les types de système conformément aux spécifications techniques, aux
codes et aux normes
B-5.03.02
déterminer l’espacement vertical et horizontal des ancrages et des agrafes
conformément aux spécifications, aux codes, aux assises et aux plans
B-5.03.03
fixer ou placer des ancrages sur le substrat à l’aide d’outils et de matériaux
comme des perceuses et des pièces de fixation
B-5.03.04
fixer les agrafes aux ancrages
- 24 -
Sous-tâche
B-5.04
Installer les membranes et les solins.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-5.04.01
choisir le solin de base conformément aux spécifications, aux codes et aux
normes
B-5.04.02
fixer le solin de base et les membranes
B-5.04.03
sceller les repliures et les déchirures à la membrane, et les entailles et les
joints dans les solins pour éviter de compromettre l'enveloppe du bâtiment
B-5.04.04
faire chevaucher les membranes placées sous le niveau du sol pour compléter
l’enveloppe du bâtiment
Sous-tâche
B-5.05
Installer l'isolant.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-5.05.01
choisir l’isolant conformément aux spécifications, aux codes et aux normes
B-5.05.02
tailler l’isolant à la dimension exacte pour isoler complètement le mur et pour
sceller les joints conformément aux spécifications des fabricants
B-5.05.03
fixer solidement l’isolant au substrat et à la membrane, et s’assurer qu’il est
bien ajusté et bien serré
- 25 -
Tâche 6
Contexte
Accomplir des tâches principales de maçonnerie.
Cette tâche décrit les méthodes typiques utilisées pour les constructions de
maçonnerie.
Connaissances requises
C1
les outils de mesure et de traçage, et leurs méthodes d’utilisation
C2
l’ordre des procédures de traçage
C3
les dessins, les spécifications, les codes et les normes
C4
les systèmes muraux
C5
les appareils et les motifs
C6
les types de joints comme les joints concaves, creux et affleurés
C7
quand faire la finition des joints
C8
les dangers environnementaux
C9
les types de produits nettoyants comme les acides, les produits à base
d’alcalin, l’eau et les détergents
C 10
l’ordre des opérations de nettoyage
C 11
l’ordre des opérations de mélange et les rapports de mélange pour les
produits de nettoyage
C 12
les méthodes d’application des matériaux d’étanchéité
C 13
les types de matériaux d’étanchéité comme ceux à base de silicone, à base de
solvant et à base d’alcalin
- 26 -
Sous-tâche
B-6.01
Tracer le mur et les assises.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-6.01.01
déterminer l’emplacement du mur et le niveau du sol
B-6.01.02
exécuter les techniques de traçage comme tirer une ligne à l’aide d’un
cordeau à craie, assembler les éléments à sec et mesurer avec un ruban à
mesurer
B-6.01.03
déterminer l’emplacement des éléments pour leur mise en place
B-6.01.04
ajuster l’appareil pour l’adapter aux ouvertures comme les fenêtres, les portes
et les accessoires
Sous-tâche
B-6.02
Faire la finition des joints.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-6.02.01
choisir les types de joints de finition comme les joints concaves, convexes,
affleurés, râclé, à clin et saillants conformément aux spécifications
B-6.02.02
évaluer par le toucher (la méthode de l'empreinte par une pression du pouce)
l’état de préparation du mortier pour la finition
B-6.02.03
lisser les joints pour en assurer l’uniformité et la linéarité, et pour éviter
d'endommager les éléments de maçonnerie
B-6.02.04
remplir les vides dans les joints
B-6.02.05
enlever l’excédent de mortier et rejointoyer les joints pour atteindre les
résultats voulus
- 27 -
Sous-tâche
B-6.03
Nettoyer les nouvelles surfaces de maçonnerie.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-6.03.01
frotter le mur de haut en bas en utilisant des produits similaires pour enlever
l’excédent de mortier
B-6.03.02
harmoniser les produits nettoyants à la surface de maçonnerie à nettoyer
conformément aux spécifications des fabricants
B-6.03.03
préparer les produits nettoyants en mélangeant les proportions appropriées
B-6.03.04
tremper, brosser et frotter les surfaces
B-6.03.05
nettoyer à l’aide d’un nettoyeur haute pression conformément aux
spécifications des fabricants
B-6.03.06
rincer la surface
B-6.03.07
vérifier la surface pour assurer une propreté uniforme
Sous-tâche
B-6.04
Sceller les surfaces de maçonnerie.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-6.04.01
choisir le scellant conformément aux ouvrages de maçonnerie existants et
selon l’élévation comme au-dessus du niveau du sol ou sous le niveau du sol
B-6.04.02
s'assurer que la surface est propre et sèche pour assurer l'adhérence du
produit d’étanchéité et pour éviter d'emprisonner les taches visibles
B-6.04.03
appliquer le scellant en utilisant des méthodes comme le brossage, la
pulvérisation et l’application au rouleau conformément aux spécifications des
fabricants
- 28 -
Tâche 7
Contexte
Utiliser le mortier, les coulis et les adhésifs.
Le mortier, les coulis et les adhésifs tiennent et supportent les éléments de
maçonnerie et les accessoires. Le béton et les coulis sont des matériaux
contenant des matériaux cimentaires, des granulats et de l'eau qui sont
utilisés pour renforcer les armatures dans les murs de blocs en béton. Le
mortier, les coulis et les adhésifs sont utilisés dans tous les aspects de la
maçonnerie. Le briqueteur-maçon ou la briqueteuse-maçonne doit être en
mesure de manipuler, préparer et appliquer ces produits de façon sécuritaire.
Connaissances requises
C1
les types de mortiers comme le M, le S, le N, le O et le K, et leurs propriétés
C2
les adjuvants comme les accélérateurs, les retardateurs, les teintures et les
composants d’imperméabilisation
C3
les codes et les règlements
C4
l’équipement et les procédures de mélange
C5
les types d’essais comme les essais de résistance, d’affaissement et
d’adhérence
C6
les types de béton ou de coulis et leurs propriétés
C7
les matériaux de renforcement comme les fibres et les barres d’armature
C8
la consistance adéquate du coulis pour remplir les creux dans les murs
C9
les méthodes et les procédures pour appliquer du coulis
C 10
les types d’adhésifs comme les polymères, les époxys, les résines, les produits
de calfeutrage et le latex, et leur utilisation
C 11
la durée de stockage et la durée de vie en pot des adhésifs et des mortiers
C 12
les exigences en matière d’armature lorsqu’on coule du béton ou du coulis
- 29 -
Sous-tâche
B-7.01
Mélanger le mortier, le béton, le coulis et les adhésifs.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-7.01.01
choisir le mortier, le béton, le coulis et les adhésifs conformément aux
spécifications du travail
B-7.01.02
s’assurer que l'approvisionnement en eau est propre et potable pour éviter la
contamination du mélange
B-7.01.03
ajuster les conditions de mélange comme le chauffage du sable et de l'eau,
conformément aux exigences du code
B-7.01.04
mesurer les composants conformément aux ratios et aux proportions
indiqués dans les spécifications
B-7.01.05
ajouter les adjuvants nécessaires pour obtenir les propriétés
adéquates
B-7.01.06
ajouter les granulats comme le sable et le gravier
B-7.01.07
utiliser l’équipement de mélange comme le mélangeur à tambour, la pelle et
le mélangeur à ailettes
B-7.01.08
régler la durée de malaxage conformément aux spécifications
B-7.01.09
évaluer visuellement l’état de préparation du produit pour en déterminer la
consistance et la teneur en humidité
Sous-tâche
B-7.02
Utiliser le mortier.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-7.02.01
appliquer le mortier en utilisant des méthodes comme le graissage et
l’épandage
B-7.02.02
évaluer l’état du mortier et l’utilisation qu’on peut en faire, et ajuster la
consistance en fonction de l’utilisation prévue
- 30 -
Sous-tâche
B-7.03
Utiliser le béton et le coulis.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-7.03.01
évaluer le mur avant le remplissage
B-7.03.02
préparer les trous selon la taille du bloc et conformément aux règlements
provinciaux et territoriaux
B-7.03.03
placer le coulis et le béton en utilisant les procédés d’application comme
l’injection par couche épaisse et par couche mince
B-7.03.04
placer le coulis et le béton en utilisant l’équipement comme les seaux, les
trémies et les pompes
B-7.03.05
agréger le coulis pour remplir les vides
Sous-tâche
B-7.04
Utiliser les adhésifs.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
B-7.04.01
choisir les adhésifs comme les époxys à deux composants et les apprêts
B-7.04.02
préparer la surface pour l’installation des adhésifs
B-7.04.03
appliquer les adhésifs en utilisant les méthodes comme le lissage à la truelle,
le brossage, l’injection et le calfeutrage
- 31 -
BLOC C
SYSTÈMES DE MAÇONNERIE
Tendances
On observe une tendance accrue à l’utilisation d’éléments de liaison de
surface à l'extérieur des bâtiments commerciaux et résidentiels. Une
plus grande variété de matériaux de maçonnerie liés en surface est
utilisée, comme des briques minces, des pierres naturelles et des pierres
fabriquées. Les éléments de maçonnerie préfabriqués sont de plus en
plus communs.
Matériel connexe
(notamment)
Éléments de maçonnerie, pare-vent et pare-vapeur, isolant, solin,
armatures verticales et horizontales, plaques de base, joints de
dilatation et de retrait, joints flexibles, coulis, systèmes de fixation et
d’ancrage, agrafes (ancrages), ancrages réglables pour placage,
mortiers, clous, adhésifs, agents liants, époxys, appareillage de la pierre,
isolant rigide, câbles en fil d’acier, ancrages de retenue, produits de
calfeutrage, crépi, tige de fond comprimable, ruban isolant, accessoires
de ventilation, systèmes de drainage, système d’appui latéral, supports
de linteau, renforcement pour linteau, allèges et soffites, produits
hydrofuges, produit d’imperméabilisation, produits de nettoyage,
cornières d’appui, coupe-feu, cales, planches de repère.
Outils et
équipement
Voir l’appendice A.
- 32 -
Tâche 8
Contexte
Bâtir les murs de maçonnerie.
Les murs de maçonnerie non porteurs comprennent les murs à placage de
maçonnerie, les cloisons intérieures et les murs-rideaux extérieurs. Cette
tâche décrit la méthode correcte pour installer ces murs en utilisant de la
brique et des blocs, de la pierre synthétique et des accessoires. La description
des murs de pierres est présentée dans le bloc D. Les murs porteurs, les
colonnes et les pilastres sont conçus pour supporter des charges en plus de
leur propre poids. Les murs porteurs comprennent les murs de refend et les
murs creux qui sont au-dessus du niveau du sol, et les murs de fondation qui
sont sous le niveau du sol. Ils comprennent également les murs de
soutènement, qui résistent aux forces latérales. Les systèmes de renforcement
des murs porteurs sont toujours compris et sont essentiels puisqu’ils
soutiennent les pressions et les forces, ou y résistent.
Connaissances requises
C1
les articles pertinents du Code national du bâtiment (CNB)
C2
les types d’éléments de maçonnerie comme les briques d'argile, les briques en
béton, les briques de sable-chaux, les blocs en béton et les pierres
manufacturées sur lit de mortier
C3
les dimensions et les formes des éléments de maçonnerie comme les briques
et les blocs
C4
les types de murs non porteurs comme les murs rideaux, les murs de jardin et
les cloisons
C5
les types de murs porteurs comme les murs de soutènement, les murs creux
et les murs résistant au vent
C6
les colonnes, les pilastres et les murs à contreforts
C7
les appareils et les motifs
C8
les types de mortier et leur consistance
C9
les joints de construction comme de dilation et de contrôle (joint de
fractionnement)
C 10
les réseaux d’évacuation et de ventilation des murs de maçonnerie comme les
chantepleures et les trous d’évent
C 11
les assises horizontales et verticales
C 12
les conditions et les niveaux du sol
C 13
les systèmes et les designs des murs de soutènement
C 14
les semelles et les fondations
C 15
les composants de l’enveloppe du bâtiment comme les membranes et l’isolant
C 16
les types de matériaux de renforcement comme les barres d’armature et le
treillis d’armature
- 33 -
C 17
les systèmes de murs renforcés
C 18
les spécifications pour le renforcement
C 19
les accessoires comme les ancrages, les plaques et les boulons
C 20
la hauteur de la colonne et du pilastre une fois complétés
C 21
les exigences régionales en matière de renforcement comme le renforcement
parasismique et le renforcement lié aux ouragans
C 22
l’utilisation des orifices de nettoyage
Sous-tâche
C-8.01
Bâtir les murs non porteurs.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
C-8.01.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement
C-8.01.02
déterminer les caractéristiques du mur à bâtir comme la hauteur, la longueur
et l'emplacement du mur une fois complété, conformément aux dessins
C-8.01.03
installer le renforcement conformément aux spécifications pour une stabilité
supplémentaire du mur
C-8.01.04
construire une avance pour établir l’assise et la hauteur
C-8.01.05
couper les éléments aux dimensions et formes voulues en utilisant les outils à
main et les outils mécaniques
C-8.01.06
suivre l’appareil
C-8.01.07
étaler les éléments sur le haut de la ligne
C-8.01.08
ajuster l’épaisseur des joints conformément aux exigences du code pour
prévoir des ouvertures
C-8.01.09
installer les linteaux comme les linteaux fabriqués sur place, les linteaux
préfabriqués et les cornières, pour soutenir les éléments sur les ouvertures
C-8.01.10
installer les accessoires comme les accessoires électriques et mécaniques, et
les accessoires de plomberie
C-8.01.11
contreventer et étayer les murs aux intervalles requis
- 34 -
Sous-tâche
C-8.02
Bâtir les murs porteurs.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
C-8.02.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement
C-8.02.02
déterminer les caractéristiques du mur à bâtir comme la hauteur, la longueur
et l'emplacement du mur une fois complété, conformément aux dessins
C-8.02.03
installer le renforcement et les accessoires structuraux conformément aux
spécifications pour augmenter la stabilité et la force portante du mur
C-8.02.04
construire une avance pour établir l’assise et la hauteur
C-8.02.05
couper les éléments aux dimensions et aux formes voulues en utilisant les
outils à main et les outils mécaniques
C-8.02.06
suivre l’appareil
C-8.02.07
étaler les éléments sur le haut de la ligne
C-8.02.08
ajuster l’épaisseur des joints conformément aux exigences du code pour
prévoir des ouvertures
C-8.02.09
consolider les ouvertures pour installer et soutenir les linteaux
C-8.02.10
installer les linteaux comme les linteaux fabriqués sur place, les linteaux
préfabriqués et les cornières, pour soutenir les éléments sur les ouvertures
C-8.02.11
installer les accessoires comme les accessoires électriques et mécaniques, et
les accessoires de plomberie
C-8.02.12
taluter les murs de soutènement et leur donner une pente pour amortir les
forces latérales
C-8.02.13
contreventer et étayer les murs aux intervalles spécifiés
C-8.02.14
installer les réseaux d’évacuation sur les murs de soutènement
- 35 -
Tâche 9
Bâtir les surfaces de maçonnerie horizontales.
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes bâtissent des surfaces
horizontales comme des terrasses, des passerelles, des escaliers et des entrées
de cour. Ces surfaces doivent être conformes aux devis. Les briqueteursmaçons et les briqueteuses-maçonnes peuvent utiliser différents types
d’éléments de maçonnerie comme de la brique, des dalles et du pavé, pour
bâtir ces surfaces flexibles ou rigides.
Contexte
Connaissances requises
C1
l’excavation
C2
les conditions du sol
C3
drainage
C4
les membranes
C5
les codes et les règlements
C6
la pente et le niveau
C7
les applications qui utilisent du mortier et celles qui n’en utilisent pas (rigides
et flexibles)
C8
les types d’éléments de maçonnerie pour des surfaces horizontales comme la
brique, les pavés et les dalles
C9
les appareils et les motifs
C 10
les mortiers et les granulats
C 11
les agents liants et les additifs
C 12
les produits d’étanchéité
C 13
les outils et l’équipement requis comme les dameuses, les baguettes
d’aplanissement et les guillotines (fendeuses de briques)
Sous-tâche
C-9.01
Préparer le substrat horizontal.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
C-9.01.01
nettoyer, dégager et excaver une zone
C-9.01.02
étaler et compacter les agrégats au niveau du sol et de la pente
- 36 -
C-9.01.03
installer le géotextile d’aménagement paysager
C-9.01.04
déterminer les limites conformément aux exigences de la tâche
C-9.01.05
installer les bordures de fixation
C-9.01.06
choisir le mélange de béton nécessaire selon l’utilisation comme pour des
escaliers et des terrasses
C-9.01.07
mettre en place les coffrages et couler le béton à l’épaisseur requise
C-9.01.08
aplanir et finir les surfaces pour maintenir et obtenir des surfaces égales
Sous-tâche
C-9.02
Poser les éléments de maçonnerie sur des surfaces horizontales.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
C-9.02.01
déterminer la disposition et les motifs des éléments comme en vannerie, en
arête de poisson ou en panneresse
C-9.02.02
couper les éléments de maçonnerie aux dimensions exactes de l’espace vide
et former des joints uniformes
C-9.02.03
poser et aligner les éléments de manière à obtenir un effet esthétique
satisfaisant et selon l’utilisation de l’appareil
C-9.02.04
appliquer une couche de sable et utiliser une dameuse pour compacter les
éléments de maçonnerie
C-9.02.05
balayer pour enlever l’excédent de sable et remplir les vides
C-9.02.06
faire la finition des joints en utilisant du mortier
C-9.02.07
insérer les joints de construction pour permettre le mouvement
C-9.02.08
sceller les éléments
- 37 -
Tâche 10
Bâtir et installer les éléments de maçonnerie préfabriqués.
La maçonnerie préfabriquée est habituellement fabriquée hors chantier et elle
est livrée pour être assemblée ou pour être fixée mécaniquement. Elle est
composée d’éléments de maçonnerie, d’acier d’armature, de coulis et de
mortier. Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes sont impliqués
à la fois dans la fabrication et l’installation de ces composants. La maçonnerie
préfabriquée peut être utilisée pour des raisons d’efficacité d'installation ou
pour des situations où la maçonnerie ne peut pas être facilement construite
sur place.
Contexte
Connaissances requises
C1
les produits de démoulage
C2
l’entreposage, l’empilage et le transport
C3
l’harmonisation des couleurs et les inspections pour l’installation
C4
les effets de la température et de l’humidité pendant le procédé de
durcissement de la préfabrication
C5
les systèmes de fixation
C6
les méthodes d’application du coulis et des produits de calfeutrage
C7
le gréage et le levage
Sous-tâche
C-10.01
Bâtir la maçonnerie préfabriquée. (PAS COMMUNE)
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
non
oui
non
non
oui
non
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
C-10.01.01
aligner et niveler les éléments de maçonnerie préfabriquée conformément aux
dessins techniques
C-10.01.02
construire le panneau sur mesure selon l'emplacement de l'installation et les
devis
C-10.01.03
préparer les coffrages ou les gabarits de montage à la mise en place des
matériaux en appliquant les produits de démoulage et en ajoutant les
matériaux comme les plaques de renforcement, d’ancrage et d’appui
C-10.01.04
ajouter les matériaux de maçonnerie aux coffrages pour compléter la
préfabrication
C-10.01.05
enlever les coffrages ou les gabarits de montage
- 38 -
Sous-tâche
C-10.02
Monter la maçonnerie préfabriquée.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
non
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
C-10.02.01
s’assurer que le substrat a été préparé avec les systèmes d’ancrage requis
C-10.02.02
aligner et mettre en place les panneaux et les ancrages pour le soudage ou le
boulonnage
C-10.02.03
réparer la maçonnerie endommagée sur place si nécessaire
C-10.02.04
sceller les joints en utilisant des matériaux comme des produits de calfeutrage
et du mortier
Tâche 11
Contexte
Installer les éléments de liaison de surface de maçonnerie.
Les éléments de maçonnerie liés en surface sont de minces éléments de
maçonnerie appliqués sur diverses surfaces. Ils sont utilisés aux fins
esthétiques en utilisant une gamme de composants.
Connaissances requises
C1
le mortier et les agents liants
C2
les normes (CSA et le CNB) et les spécifications des fabricants
C3
les types de matériaux comme la brique, la pierre et les produits cimentaires
C4
les dimensions du plan
C5
les types d’appareils et de motifs
- 39 -
Sous-tâche
C-11.01
Préparer les substrats pour les éléments de liaison de surface de
maçonnerie.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
C-11.01.01
installer les composants à l'épreuve des intempéries pour permettre le
drainage conformément aux règlements provinciaux et territoriaux
C-11.01.02
installer les matériaux de soutien en utilisant les attaches mécaniques
précisées sur l’ensemble de la zone de substrat pour soutenir les éléments de
maçonnerie
C-11.01.03
appliquer la couche d’accrochage dans le treillis métallique pour assurer une
couverture complète
Sous-tâche
C-11.02
Poser les éléments de liaison de surface de maçonnerie.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
C-11.02.01
humidifier le substrat et le revers des matériaux de maçonnerie liés en surface
pour améliorer l’adhérence
C-11.02.02
graisser l’arrière des éléments de liaison de surface
C-11.02.03
appliquer et faire la finition des joints pour les éléments de liaison de surface
C-11.02.04
nettoyer et sceller les matériaux de maçonnerie liés en surface conformément
aux spécifications des fabricants
- 40 -
BLOC D
SYSTÈMES DE PIERRES NATURELLES
Tendances
Il y a des systèmes d’ancrage plus avancés qui augmentent leur
résistance et leur longévité.
Matériel connexe
(notamment)
Éléments de maçonnerie, pare-air, isolant, solin, armatures verticales et
horizontales, joints de fractionnement, joints flexibles, coulis, systèmes
de fixation et d’ancrage, mortiers, adhésifs, agents liants, époxys et
résines, isolant rigide, ancrages de retenue, produits de calfeutrage,
crépi, tige de fond comprimable, chantepleures, évents, accessoires de
ventilation, systèmes de drainage, système d’appui latéral, supports de
linteau, renforcement pour linteau, allèges et soffites, produits
hydrofuges, produits d’imperméabilisations, produits de nettoyage,
cornières d’appui, coupe-feu, cales, planches de repère.
Outils et
équipement
Voir l’appendice A.
Tâche 12
Contexte
Bâtir les murs de pierre naturelle.
Les murs de pierre peuvent être porteurs ou non porteurs. Les murs de
placage, les murs à plusieurs parois, les murs de jardin et les murs de
soutènement en sont quelques exemples. Les pierres peuvent être naturelles,
taillées ou produites dans un atelier de taillage et de finition de pierre. La
dimension, la forme et le type de pierre varient considérablement et, par
conséquent, la sélection de la pierre et la préparation sont essentielles pour
maintenir l'intégrité du mur.
Connaissances requises
C1
la classification et les types de pierre naturelle, et leurs propriétés
C2
les types de mortiers
C3
la consistance du mortier selon le type de pierre
C4
les types d’appareils et de motifs
C5
le plan de litage
C6
les systèmes d’ancrage
C7
les matériaux des solins et leurs méthodes d’installation
C8
le soutènement des parois de fond
- 41 -
C9
le gréage et le levage
C 10
les produits de calfeutrage, les époxys et les autres agents liants
C 11
les produits et les techniques de nettoyage pour la pierre naturelle
C 12
les types de systèmes muraux comme les murs de placage, les murs à
plusieurs parois, les murs de jardin et les murs de soutènement
C 13
les composants de l’enveloppe du bâtiment
C 14
les procédures d’installation de l’enveloppe du bâtiment
C 15
les exigences liées au procédé de cure humide
Sous-tâche
D-12.01
Préparer la pierre naturelle.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
D-12.01.01
éliminer les pierres défectueuses ou indésirables pour éviter un défaut dans
l’assemblage fini ou pour en améliorer l’apparence
D-12.01.02
éliminer les débris pour éviter les défauts d’adhérence ou pour améliorer
l’apparence de l’assemblage fini
D-12.01.03
redimensionner les éléments en utilisant des méthodes comme le découpage,
le meulage, le ciselage et le ciselage avec un ciseau à arêtes, pour adapter le
design et pour assurer un bon ajustement
D-12.01.04
dégauchir les éléments de surface pour adapter le design et aux fins
esthétiques
D-12.01.05
déterminer le système d'ancrage conformément aux spécifications du travail
à effectuer
D-12.01.06
déterminer le style et les motifs pour la finition des pierres et des joints
conformément aux spécifications
- 42 -
Sous-tâche
D-12.02
Poser la pierre naturelle.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
D-12.02.01
choisir la couleur, la résistance et la consistance du mortier conformément
aux spécifications
D-12.02.02
appliquer suffisamment de mortier pour soutenir la pierre
D-12.02.03
poser les pierres à l’angle demandé et d’aplomb sur le lit de mortier en
utilisant des outils comme des niveaux et des rubans à mesurer
D-12.02.04
utiliser les supports provisoires comme des cales ou des contreventements,
pour préserver la dimension et l’alignement du joint
D-12.02.05
suivre les méthodes d’appareillage et les motifs établis
D-12.02.06
lisser les joints conformément aux spécifications pour préserver l’intégrité de
l’assemblage ou à des fins esthétiques
Sous-tâche
D-12.03
Effectuer la cure humide des murs.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
D-12.03.01
humecter l’assemblage fini aux intervalles requis conformément aux
spécifications pour assurer une cure adéquate
D-12.03.02
appliquer et fixer solidement une toile de jute humide ou une pellicule de
plastique conformément aux spécifications et selon les conditions climatiques
pour assurer une cure adéquate
- 43 -
Tâche 13
Contexte
Installer les parements de pierres naturelles.
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes posent des parements
de pierres en fixant de la pierre à une paroi de fond structurale par procédé
mécanique. Les pierres utilisées pour le parement sont souvent de grandes
tailles et préfinies dans un atelier de taillage et de finition de pierre. Le
parement de pierres n’est pas porteur de charges et est utilisé à des fins
esthétiques et pour protéger.
Connaissances requises
C1
les dimensions et les types de parements de pierres comme le granite, le
marbre et le calcaire
C2
le soutènement des parois de fond
C3
le gréage et le levage
C4
les caractéristiques de la pierre comme la masse, la densité et la porosité
C5
les systèmes d’ancrage
C6
les produits de calfeutrage, les époxys et les autres agents liants
C7
les produits et les techniques de nettoyage pour la pierre naturelle
C8
les types de systèmes muraux
C9
les composants de l’enveloppe du bâtiment
C 10
les procédures d’installation de l’enveloppe du bâtiment
C 11
les matériaux de solin et les procédures d’installation
- 44 -
Sous-tâche
D-13.01
Préparer le substrat pour le parement.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
D-13.01.01
reconnaître les défauts des parois de fond pour déterminer les réparations
nécessaires ou l’incompatibilité potentielle avec le design
D-13.01.02
éliminer les débris en brossant, en grattant ou en meulant pour créer une
surface lisse continue
D-13.01.03
remplir les vides des parois de maçonnerie ou de fond en béton à la truelle ou
par injection pour créer une surface lisse continue
D-13.01.04
appliquer les membranes hermétiques et les produits isolants conformément
aux spécifications du travail à effectuer
D-13.01.05
tracer les lignes de référence horizontales et verticales pour assurer le
positionnement des ancrages conformément aux devis et aux dessins
D-13.01.06
installer un système d’ancrage sur le substrat comme indiqué
Sous-tâche
D-13.02
Préparer la pierre naturelle pour le parement.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
D-13.02.01
inspecter la pierre pour détecter la présence de taches, d’imperfections ou de
débris pour éviter les défauts ou pour améliorer l’aspect du panneau fini
D-13.02.02
redimensionner les éléments en utilisant des méthodes comme le découpage,
le meulage et le ciselage, pour les adapter au design
D-13.02.03
refaire la face du granite à l'aide d'un chalumeau pour obtenir une finition
rugueuse
D-13.02.04
percer des trous pour mettre les goujons en place ou rainurer pour insérer les
ancrages
D-13.02.05
préfabriquer les sections en joignant et en collant les éléments avec des
produits comme les époxys, pour satisfaire aux exigences
- 45 -
Sous-tâche
D-13.03
Installer les pierres naturelles.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
D-13.03.01
poser manuellement les ancrages ou en utilisant l’équipement de gréage et de
levage pour les soutenir
D-13.03.02
aligner et stabiliser temporairement les éléments avec des cales en utilisant
des cordeaux verticaux et horizontaux comme points de référence
D-13.03.03
ajuster le système d'ancrage pour fixer solidement les éléments, pour rectifier
les problèmes d’incompatibilité potentiels avec le design et pour assurer un
effet esthétique satisfaisant à l’alignement final
D-13.03.04
faire la finition des joints conformément aux spécifications
- 46 -
BLOC E
CHEMINÉES ET FOYERS
Tendances
On perçoit sur le marché une hausse de la popularité des poêles
encastrables, des poêles à bois et des foyers au gaz à ventilation directe.
On observe également une augmentation du nombre de cheminées
extérieures, de foyers et de fours à pizza.
Matériel connexe
(notamment)
Éléments de maçonnerie, pare-air, isolant, solin, brique réfractaire,
systèmes d’ancrage, membrane, armatures verticales et horizontales,
coulis, agrafes (ancrages), adhésifs, mortiers, isolant de céramique,
isolant rigide, produits de calfeutrage, tige de fond comprimable, ruban
isolant, chantepleures, coffrage de bois, accessoires de ventilation,
systèmes de drainage, système d’appui latéral, supports de linteau,
produits hydrofuges, produits de nettoyage, coupe-feu, pare-étincelles,
chemisages, portes de ramonage, couronnements métalliques, solins
métalliques, chemisage de boisseau, portes en fonte, grilles, registres,
argile réfractaire, laine céramique, cornière, cintre, tôle, cendrier, puits à
cendre, ensemble de prise d’air frais, matériau de parement, manteau
de cheminée.
Outils et
équipement
Voir l’appendice A.
Tâche 14
Contexte
Bâtir les cheminées.
Les cheminées ventilent les gaz émanant de matières brûlées. Elles peuvent
être résidentielles et industrielles. Les cheminées peuvent être décoratives et
installées dans la plupart des aires du bâtiment.
Connaissances requises
C1
les matériaux de fondation comme le béton, les blocs en béton et la brique
C2
les codes et les règlements comme le CNB et la CSA
C3
le fonctionnement d’un foyer et d’une cheminée
C4
les chemisages de boisseau
C5
les matériaux comme l’argile réfractaire ou le mortier réfractaire et les types
de mortier
C6
la dilatation et la contraction des matériaux d’installation
- 47 -
C7
les types de boisseaux et de chambres de combustion, et leurs dimensions
C8
les types d’isolants et de solins
C9
les matériaux de fond et de placage comme la brique, la pierre et la tuile
C 10
les types d’appareils
C 11
les types et les dimensions des appareils électroménagers comme les
appareils de chauffage et les fournaises
Sous-tâche
E-14.01
Bâtir les appuis de cheminées.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-14.01.01
choisir les outils et l’équipement comme les niveaux, les truelles et les
équerres
E-14.01.02
choisir les matériaux comme les blocs et les types de mortier et de béton
conformément aux plans et aux spécifications du travail à effectuer
E-14.01.03
inspecter le site des travaux d'excavation ou la zone précisée pour déterminer
si les lieux sont adéquats pour les fondations du bâtiment conformément aux
règlements provinciaux et territoriaux et aux exigences de la tâche
E-14.01.04
modifier le site des travaux d’excavation ou la zone précisée pour répondre
aux règlements provinciaux et territoriaux et aux exigences de la tâche
E-14.01.05
calculer les dimensions de la cheminée et établir un plan pour les travaux de
coffrage ou de maçonnerie de blocs de béton pour la semelle et les fondations
conformément aux plans et aux spécifications du travail
E-14.01.06
installer l’acier d'armature et les raccords conformément aux spécifications
du travail à effectuer
E-14.01.07
couler le béton dans les coffrages des semelles conformément aux
spécifications du travail à effectuer et aux règlements provinciaux et
territoriaux, et accorder assez de temps pour le séchage
E-14.01.08
mettre en place les coffrages ou bâtir un mur de fondation sur la semelle
conformément aux spécifications du travail à effectuer
E-14.01.09
incorporer les regards de nettoyage et les chemisages de boisseau selon les
caractéristiques de l’appareil à installer
pouvoir déterminer si la fondation peut supporter le poids de la cheminée
E-14.01.10
- 48 -
Sous-tâche
E-14.02
Poser les éléments de maçonnerie pour bâtir les cheminées.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-14.02.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les truelles, les niveaux, les
fils d'aplomb et les rubans à mesurer
E-14.02.02
choisir le mortier conformément aux spécifications du travail à effectuer et
selon le type de mortier
E-14.02.03
calculer la hauteur de la cheminée pour le tirage conformément aux
spécifications du fabricant et aux règlements provinciaux et territoriaux, et
selon le milieu environnant
E-14.02.04
installer les éléments de maçonnerie selon les dimensions prédéterminées
E-14.02.05
faire la finition des tables à mortier conformément aux spécifications du
travail à effectuer
Sous-tâche
E-14.03
Bâtir le chemisage de boisseau.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-14.03.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement et un mortier spécifique à la tâche
E-14.03.02
calculer l’angle du chemisage de boisseau selon l’appareil à installer et
conformément aux spécifications des fabricants et aux règlements
provinciaux et territoriaux
E-14.03.03
calculer la hauteur et la grandeur du chemisage de boisseau pour assurer un
bon tirage
E-14.03.04
faire un trou pour encastrer l’appareil dans le manchon d’emboîtement
E-14.03.05
mettre en place et fixer solidement le chemisage de boisseau en utilisant un
mortier spécifique à la tâche conformément aux règlements provinciaux et
territoriaux
- 49 -
Sous-tâche
E-14.04
Installer les solins connexes.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-14.04.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les cisailles de ferblantier,
les affûteuses et les rubans à mesurer
E-14.04.02
déterminer la méthode d’installation du solin comme l’engravure ou
l’utilisation de solins à gradins, selon l'application
E-14.04.03
former la rainure pour installer le contre-solin où le matériau du toit croise la
cheminée
E-14.04.04
couper, installer et sceller les solins tout en construisant une nouvelle
cheminée aux intersections du toit
Sous-tâche
E-14.05
Installer les couronnes.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-14.05.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les marteaux, les rubans à
mesurer, les truelles et les outils mécaniques
E-14.05.02
construire la couronne pour diriger l’eau loin de la cheminée
E-14.05.03
installer les solins de couronnement et appliquer le produit de démoulage
entre la cheminée et les couronnes pour éviter les infiltrations d’eau
E-14.05.04
façonner la couronne et créer une bande à larmier, et couler la couronne en
béton armé
E-14.05.05
mettre en place les couronnes préfabriquées comme celles en béton, en pierre
ou en métal
E-14.05.06
isoler et sceller les vides entre le couronnement de cheminée et le chemisage
de boisseau avec des matériaux non combustibles pour protéger contre
l’expansion, la contraction et la pénétration de l’eau
- 50 -
Tâche 15
Contexte
Bâtir les foyers.
Les foyers brûlent des matériaux pour procurer de la chaleur et ils évacuent
la fumée et les gaz vers la cheminée. Les briqueteurs-maçons et les
briqueteuses-maçonnes doivent considérer l’emplacement des foyers en
tenant compte des vents dominants et des obstacles environnants.
Connaissances requises
C1
les codes et les règlements comme le CNB et la CSA
C2
les types de foyers
C3
le fonctionnement d’un foyer et d’une cheminée
C4
les matériaux de la chambre à combustion comme la brique réfractaire et
l’argile réfractaire, et leur assemblage
C5
la dilatation et la contraction des matériaux d’installation
C6
la dimension nécessaire des ouvertures selon la superficie de la pièce
C7
la dimension du chemisage selon la dimension de l'ouverture
C8
les matériaux de fond et de placage comme la brique, la pierre, les blocs en
béton et la tuile
C9
les types d’appareils
C 10
les appuis pour l’âtre
C 11
la construction de la base pour l’âtre
C 12
l’installation et le fonctionnement du registre
C 13
la tablette à fumée et l’avaloir
C 14
les dimensions et les types de poêles encastrables comme ceux électriques, au
gaz et au bois
- 51 -
Sous-tâche
E-15.01
Bâtir la fondation pour l’âtre, la chambre de combustion, le matériau
de fond et le placage.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-15.01.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les rubans à mesurer, les
truelles et les niveaux
E-15.01.02
choisir et installer les matériaux comme les blocs de béton et le béton armé
E-15.01.03
calculer les dimensions comme la saillie, la largeur et la hauteur de l’âtre, la
chambre de combustion et le placage
E-15.01.04
installer les ouvertures nécessaires pour le puits à cendre et la prise d’air frais
E-15.01.05
façonner et couler le béton pour construire les fondations conformément aux
spécifications du travail à effectuer
E-15.01.06
disposer les éléments de maçonnerie pour construire les fondations
conformément aux spécifications du travail à effectuer
E-15.01.07
façonner et couler des dalles de béton sur les fondations pour insérer la
chambre de combustion et l’âtre
Sous-tâche
E-15.02
Bâtir l’âtre, la chambre de combustion et le mur de fond.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-15.02.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les rubans à mesurer, les
truelles et les niveaux
E-15.02.02
tracer les dimensions de la chambre de combustion pour assurer les
proportions adéquates conformément aux plans
E-15.02.03
disposer les briques réfractaires pour l’intérieur de l’âtre
- 52 -
E-15.02.04
poser des briques de fond pour l’extérieur de l’âtre
E-15.02.05
installer le puits à cendre et la prise d’air
E-15.02.06
couper les briques réfractaires et construire les murs de la chambre à
combustion
E-15.02.07
disposer les éléments de maçonnerie pour bâtir le mur de fond avec une
tablette à fumée derrière la chambre de combustion et installer le système
d’ancrage pour le placage conformément aux normes de la CSA et du CNB
Sous-tâche
E-15.03
Installer un registre.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-15.03.01
assembler le registre conformément aux spécifications des fabricants
E-15.03.02
mettre en place le matériau non combustible entre le registre et le haut de la
chambre de combustion en tenant compte de l'expansion et de la contraction
E-15.03.03
fixer le registre en place et s’assurer qu’il est au niveau et scellé, mais qu’il
n’est pas lié à la chambre de combustion
Sous-tâche
E-15.04
Bâtir une chambre à fumée.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-15.04.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les niveaux, les rubans à
mesurer et les truelles
E-15.04.02
tracer les dimensions de la chambre à fumée conformément aux
spécifications du travail à effectuer
E-15.04.03
installer les linteaux au-dessus du registre
- 53 -
E-15.04.04
encorbeller les briques pour fabriquer la chambre à fumée reliant le
chemisage de boisseau conformément aux normes de la CSA et du CNB
E-15.04.05
enduire la chambre à fumée et la tablette à fumée de mortier pour assurer
une transition en douceur
Sous-tâche
E-15.05
Préparer le foyer existant pour le poêle à encastrer.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-15.05.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les truelles, les niveaux et
les marteaux
E-15.05.02
vérifier l'intégrité structurelle du foyer et de la cheminée existants
E-15.05.03
créer les ouvertures brutes conformément aux spécifications des fabricants
E-15.05.04
apporter des modifications aux composants existants du foyer pour répondre
aux exigences du travail à effectuer
E-15.05.05
installer un poêle encastrable dans le foyer conformément aux spécifications
des fabricants
- 54 -
Sous-tâche
E-15.06
Bâtir la façade des foyers et des poêles encastrables.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
E-15.06.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les truelles, les niveaux, les
scies et les fausses équerres
E-15.06.02
choisir les matériaux comme la brique, la pierre et les tuiles, conformément
aux spécifications du client et la finition désirée
E-15.06.03
déterminer la dimension du manteau de cheminée conformément au code et
aux spécifications du client
E-15.06.04
installer le manteau de cheminée
E-15.06.05
installer les linteaux au-dessus de l’ouverture
E-15.06.06
installer les accessoires comme les ventilateurs, les évents, les regards de
nettoyage, les portes et la prise d’air
E-15.06.07
finir le placage de maçonnerie
E-15.06.08
finir la façade extérieure de l’âtre
- 55 -
BLOC F
MATÉRIAUX RÉFRACTAIRES ET
MATÉRIAUX RÉSISTANTS À LA
CORROSION
Tendances
L’efficacité et la durée de vie des matériaux réfractaires et des
matériaux résistants à la corrosion sont en constante évolution. Les
procédures en matière de sécurité s'améliorent continuellement. Les
considérations environnementales représentent un facteur essentiel lors
de la sélection, de l’utilisation et de l’élimination des matériaux.
Matériel connexe
(notamment)
Isolant (céramique modulaire, laine céramique, panneaux), brique
réfractaire, brique (isolante, thermale, céramique, de plomb, au carbone,
magnésie-chrome, résistante aux alcalis, résistante à l’acide), tuiles
résistantes à la corrosion, mortier au carbone et mortier pour hautes
températures, contreventements, récipients, systèmes d’ancrage, boîtier
de cadenassage, membranes, armatures verticales et horizontales,
plaques encastrées, coulis, agrafes (ancrages), adhésifs, injections de
résines, ancrages de retenue, matières plastiques, coffrage de bois,
systèmes de drainage, système d’appui latéral, supports de linteau,
allèges et soffites, produits hydrofuges, coupe-feu, portes en fonte,
argile réfractaire, cornière, matériaux réfractaires pastiques, cintre,
gabarits d’arches, tôle, bois de construction, polyéthylène (feuilles de
plastique), cales métalliques.
Outils et
équipement
Voir l’appendice A.
- 56 -
Tâche 16
Contexte
Installer et entretenir les matériaux réfractaires.
Les matériaux réfractaires sont utilisés dans divers milieux tels que les
raffineries, les usines de pâtes, les aciéries, les crématoriums et les
incinérateurs. Ils servent à contenir le processus de combustion et à conserver
ou à réfracter la chaleur. Les matériaux réfractaires sont choisis en fonction de
certains critères comme la facilité d’installation, le rapport qualité-prix et la
durabilité. Les compétences nécessaires pour installer des matériaux
réfractaires comprennent un grand nombre de compétences générales en
maçonnerie ainsi que des connaissances spécialisées de ces matériaux et de
leurs applications. En raison de l’utilisation de produits contenant des fibres
céramiques réfractaires (FCR) et de la nécessité de travailler dans des espaces
clos, la sécurité personnelle est primordiale.
Connaissances requises
C1
les règlements sur la sécurité
C2
les procédures en matière de sécurité comme les méthodes de verrouillage, la
sécurité dans des espaces clos, lors de l’utilisation de l’équipement antichute,
les évaluations des risques sur le terrain, les procédures d'évacuation
d'urgence et les contreventements temporaires
C3
les types d’EPI pour l’installation des matériaux réfractaires et pour
l’enlèvement des matériaux
C4
les types de matériaux réfractaires comme la brique (alumine ou silice,
isolante, au carbone), les accessoires et les matelas, les panneaux isolants, les
matériaux réfractaires et les matières plastiques
C5
les types de mortiers réfractaires comme les mortiers réfractaires durcissant à
l’air et ceux durcissant à la chaleur
C6
l’ordre d’installation des briques et des tuiles selon le nombre et la méthode
d’application
C7
les types d’isolants et leurs utilisations
C8
les coffrages et les arches
- 57 -
Sous-tâche
F-16.01
Se préparer à l’installation des matériaux réfractaires et des
accessoires.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-16.01.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les marteaux à
amortisseur, les marteaux en cuir, les couteaux, les truelles, les scies
mouillées, les compresseurs d’air et l’équipement pour guniter
F-16.01.02
établir les points et les lignes de référence pour les ancrages comme les
agrafes en V, les chevilles isolantes et les goujons filetés, pour maintenir
l'intégrité du mur
F-16.01.03
mettre en place et fixer les accessoires comme les écrous, les agrafes et les
agrafes en V
F-16.01.04
couper et façonner l’isolant comme l’isolant en modules, en matelas et en
papier-j pour l’installation
F-16.01.05
couper et façonner les éléments réfractaires comme la brique isolante,
l’isolant de céramique et la brique de voûte, pour l’installation
F-16.01.06
construire et installer les formes et le cintre pour une application spécifique
Sous-tâche
F-16.02
Préparer le mortier pour les matériaux réfractaires.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-16.02.01
choisir, mettre en place et utiliser les outils et l’équipement comme les
perceuses pour mélanger, les seaux et les malaxeurs
F-16.02.02
choisir et mesurer les adjuvants comme les aiguilles, les résines et les époxys
selon les spécifications des fabricants
F-16.02.03
choisir, mesurer et mélanger les mortiers comme la silice, le mortier à haute
teneur en alumine et l’argile réfractaire selon les spécifications des fabricants
- 58 -
Sous-tâche
F-16.03
Enlever les matériaux réfractaires existants.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-16.03.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les marteaux
pneumatiques, les ciseaux et les meuleuses à disque
F-16.03.02
couper, broyer et marteler pour enlever les matériaux spécifiés
F-16.03.03
nettoyer et éliminer les matériaux selon les exigences du site
Sous-tâche
F-16.04
Installer les matériaux réfractaires.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-16.04.01
choisir et utiliser les outils à main comme les truelles à tailler, les marteaux à
amortisseur, les clés à rochet et les étrilles-peignes, conçus pour les matériaux
réfractaires
F-16.04.02
choisir et utiliser l’équipement comme les pistolets Reed et les tuyaux à haute
pression conçus pour les matériaux réfractaires
F-16.04.03
couler et faire vibrer les matériaux réfractaires pour les épaissir
F-16.04.04
appliquer les matériaux réfractaires en utilisant des méthodes comme le
bourrage manuel, le gunitage et le coulage pour protéger le substrat
F-16.04.05
installer l’isolant comme l’isolant en matelas et en modules et les matériaux
comme les raidisseurs
F-16.04.06
disposer et ordonnancer l’installation des matériaux réfractaires comme les
briques et les tuiles selon le nombre et la méthode d’application
F-16.04.07
damer les matières plastiques pour les épaissir et aérer les matières plastiques
pour éliminer l'humidité
F-16.04.08
installer les joints de fractionnement comme indiqué
F-16.04.09
mettre en place les espaceurs comme l’isolant en papier-j et en matelas pour
permettre l’expansion et la contraction des matériaux
- 59 -
Sous-tâche
F-16.05
Réparer les matériaux réfractaires.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-16.05.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les outils pneumatiques,
hydrauliques et mécaniques, et les outils à main, conçus pour les matériaux
réfractaires
F-16.05.02
isoler et enlever les matériaux endommagés
F-16.05.03
couper et façonner le matériau de remplacement aux dimensions requises
F-16.05.04
appliquer les matériaux réfractaires en utilisant des méthodes comme le
bourrage manuel, le gunitage et le coulage pour protéger le substrat
F-16.05.05
installer le matériau de remplacement selon les défauts observés comme
l’isolant endommagé, les briques détériorées, les ancrages endommagés, les
fissures et le mortier réfractaire exposé à l’érosion
- 60 -
Tâche 17
Contexte
Installer et entretenir les matériaux résistants à la corrosion.
Les matériaux résistants à la corrosion sont utilisés dans des endroits comme
les usines de pâtes, les usines de transformation de produits alimentaires et
les usines à gaz. Ces matériaux sont utilisés pour protéger les installations
d’isolement, comme les cuves, les tours et les cuviers, et le milieu
environnant. Les compétences nécessaires pour installer et entretenir des
matériaux résistants à la corrosion comprennent un grand nombre de
compétences générales en maçonnerie ainsi que des connaissances
spécialisées de ces matériaux et de leurs applications. En raison de la
présence d’agents carcinogènes et de la nécessité de travailler dans des
espaces clos, la sécurité personnelle est primordiale.
Connaissances requises
C1
les règlements sur la sécurité
C2
les procédures en matière de sécurité comme les méthodes de verrouillage, la
sécurité dans des espaces clos, lors de l’utilisation de l’équipement antichute,
les évaluations des risques sur le terrain, les procédures d'évacuation
d'urgence et les contreventements temporaires
C3
les types d’EPI conçu pour l’installation de matériaux résistants à la corrosion
et pour l’enlèvement des matériaux
C4
les types de dangers potentiels comme l’ammoniac, le chlore et l’acide
sulfurique
C5
les types d’éléments, de mortiers, d’accessoires, de membranes et de béton
résistants à la corrosion
C6
les causes de corrosion comme la friction et les produits chimiques
C7
l’ordre d’installation des briques et des tuiles selon le nombre et la méthode
d’application
C8
les coffrages et les arches
- 61 -
Sous-tâche
F-17.01
Se préparer à l’installation de matériaux résistants à la corrosion et
d’accessoires.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
non
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-17.01.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les scies à eau et les
truelles propres à l’application, et les ciseaux pour les tuiles résistantes à
l’acide
F-17.01.02
établir les points de référence des ancrages pour maintenir l'intégrité du mur
F-17.01.03
mettre en place et fixer les accessoires comme les ancrages
F-17.01.04
préparer la surface de la cuve pour l'installation en utilisant des méthodes
comme le décapage au jet de sable, le décapage chimique et l’application de
revêtement
F-17.01.05
choisir la membrane selon l’application
F-17.01.06
couper et façonner les matériaux résistants à la corrosion comme la brique, la
tuile et les membranes, pour l’installation
F-17.01.07
construire et installer les formes et le cintre pour une application spécifique
Sous-tâche
F-17.02
Préparer le mortier pour les matériaux résistants à la corrosion.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
non
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-17.02.01
choisir, préparer et utiliser les outils et l’équipement comme les perceuses
pour mélanger, les seaux et les malaxeurs
F-17.02.02
choisir et mesurer les adjuvants, comme les résines et les époxys,
conformément aux spécifications des fabricants
F-17.02.03
choisir, mesurer et mélanger les constituants du mortier comme les résines et
les époxys, conformément aux spécifications des fabricants
- 62 -
Sous-tâche
F-17.03
Enlever les matériaux résistants à la corrosion existants.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
non
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-17.03.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les marteaux
pneumatiques, les meuleuses à disque, les ciseaux et les outis à main
F-17.03.02
couper, broyer et marteler les matériaux existants
F-17.03.03
nettoyer et éliminer les matériaux selon les exigences du site
Sous-tâche
F-17.04
Installer les matériaux résistants à la corrosion.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
non
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-17.04.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les machines à gunite, les
pompes à béton, les scies à eau et les vibrateurs
F-17.04.02
couler et faire vibrer pour le serrer
F-17.04.03
appliquer les matériaux réfractaires en utilisant des méthodes comme le
bourrage manuel, le gunitage et le coulage pour protéger le substrat
F-17.04.04
implanter et ordonnancer l’installation de matériaux résistants à la corrosion
comme les briques et les tuiles selon le nombre et la méthode d’application
F-17.04.05
façonner et couler le béton pour créer la base de la zone de confinement
- 63 -
Sous-tâche
F-17.05
Réparer les matériaux résistants à la corrosion.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
non
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
F-17.05.01
choisir et utiliser les outils et l’équipement comme les outils pneumatiques,
hydrauliques et mécaniques, et les outils à main, conçus pour les matériaux
résistants à la corrosion
F-17.05.02
isoler et enlever les matériaux endommagés
F-17.05.03
couper et façonner le matériau de remplacement aux dimensions requises
F-17.05.04
appliquer les matériaux réfractaires en utilisant des méthodes comme le
bourrage manuel, le gunitage et le coulage pour protéger le substrat
F-17.05.05
installer les matériaux résistants à la corrosion selon les défauts observés
comme l’érosion des briques, des tuiles, des membranes et du mortier
- 64 -
BLOC G
RESTAURATION
Tendances
Les travaux de restauration sont à la hausse, puisque les ouvrages de
maçonnerie au Canada ont atteint un âge où ils nécessitent des
réparations. Des projets de restauration de grande envergure ont été
entrepris sur les bâtiments historiques partout au pays. Le laser fait son
chemin et commence à être utilisé pour nettoyer les surfaces lors de
projets de restauration.
Matériel connexe
(notamment)
Pierre, brique, béton, mortiers, produits d’étanchéité, sable agrégats,
chaux, ciment, époxys, acrylique, teintures, agents de coloration, coulis,
cornières d’acier, agrafes (ancrages), acier de charpente, solin, tôle,
chantepleures, évents, isolant, membranes, bois de construction,
armature en fibre de verre, systèmes d’injections.
Outils et
équipement
Voir l’appendice A.
Tâche 18
Contexte
Reconstruire les ouvrages de maçonnerie.
Cette tâche décrit le procédé pour enlever et réinstaller certains éléments des
ouvrages de maçonnerie allant d’une partie de l’assemblage jusqu’à
l’assemblage complet. Elle comprend l’utilisation d‘équipement, de support
et de contreventement adéquats, et l’harmonisation avec la structure en place.
Connaissances requises
C1
les méthodes historiques et actuelles de construction en maçonnerie
C2
les motifs de charges de maçonnerie
C3
les types et les couleurs de mortiers
C4
les types de systèmes d’ancrage
C5
l’effet des procédés naturels, mécaniques ou chimiques sur les matériaux
C6
les mesures de sécurité liées au site, au personnel et au public
C7
le gréage et le levage
C8
les pratiques d’entreposage pour les éléments récupérés
C9
les méthodes de documentation liées à la reconstruction comme l'étiquetage
et la photographie
- 65 -
Sous-tâche
G-18.01
Démonter les éléments de maçonnerie.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
G-18.01.01
déterminer le plan d'action selon la cause de la détérioration et une approche
sécuritaire
G-18.01.02
consolider la maçonnerie qui l'entoure pour empêcher un effondrement ou
tout dommage durant le démontage et le remontage
G-18.01.03
marquer l’emplacement des éléments en utilisant des méthodes comme la
photographie, l'étiquetage et les croquis, pour assurer l'exactitude de
l’emplacement futur
G-18.01.04
enlever le mortier et les éléments en utilisant des outils selon la méthode de
démontage choisie
G-18.01.05
nettoyer les éléments de maçonnerie récupérés pour le remontage à l'aide
d’outils et de produits de nettoyage conformément aux devis
G-18.01.06
entreposer les éléments de maçonnerie récupérés dans un endroit sécuritaire
et sec pour les protéger contre les dommages et le vol
Sous-tâche
G-18.02
Préparer la zone de restauration.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
G-18.02.01
enlever le mortier résiduel du mur soutenu et de la paroi de fond
G-18.02.02
nettoyer et restaurer les composants comme les ancrages, les agrafes et les
cornières d’appui
G-18.02.03
réparer la paroi de fond et la membrane existante selon les défauts observés
- 66 -
Sous-tâche
G-18.03
Réinstaller la maçonnerie et les accessoires.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
G-18.03.01
mettre en place et fixer solidement les composants connexes comme les
solins, les agrafes, les cornières et les boîtes électriques
G-18.03.02
assurer que l’apparence et la composition du nouveau matériau s’agencent à
celui déjà en place
G-18.03.03
disposer les nouveaux éléments de maçonnerie ou ceux récupérés à
l’emplacement marqué pour harmoniser les motifs déjà en place ou
récemment démontés
Tâche 19
Contexte
Réparer et nettoyer les ouvrages de maçonnerie.
Cette tâche décrit les méthodes non destructives pour effectuer des travaux
de restauration de maçonnerie, y compris le rejointoiement et la réparation de
chaque élément. Les réparations peuvent être effectuées sur place ou après
l’enlèvement des éléments et peuvent être faites autant sur un bâtiment
historique que sur une construction relativement récente.
Les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes nettoient les surfaces
de maçonnerie avant et après les travaux de restauration pour que les
surfaces retrouvent leur état naturel.
Connaissances requises
C1
les techniques de réparation mécanique comme l’ancrage, le chevillage ou le
goujonnage, à l’aide d’attaches spiralées et de chaux hydratée dispersée posée
par injection
C2
les techniques de réparation non mécaniques comme la réparation de
matériaux composites, la réparation par enchâssement, le taillage et la
reconstruction de la face
C3
les composants comme la brique, la pierre et la terre cuite
C4
la perte d'humidité du mortier causée par l'évaporation et par l'absorption
dans la maçonnerie (durcissement)
C5
les types et les propriétés d’appareillage du mortier
- 67 -
C6
les techniques de préparation du mortier
C7
les adjuvants comme les colorants, les agents d'entraînement d'air, les
produits d’imperméabilisation et les agents liants
C8
les méthodes de construction relatives aux bâtiments historiques et les
méthodes de construction traditionnelles
C9
les types de matériaux utilisés pour la reconstruction de la face comme les
époxys et les acryliques
C 10
les systèmes d’ancrage à la résine époxidique
C 11
les matériaux de maçonnerie pouvant être affectés par les procédés de
nettoyage, de scellement ou d'imperméabilisation
C 12
les matériaux abarasifs comme le sable, l’eau, les coquilles de noix, le
bicarbonate de sodium et le verre
C 13
les méthodes de nettoyage pour éviter tout dommage
C 14
les procédures d’utilisation de l’équipement de nettoyage
C 15
les produits nettoyants utilisés pour la restauration comme les acides et les
détachants
C 16
les mesures de sécurité lors du nettoyage de surfaces et de la manutention
des produits ou de l’équipement
C 17
les produits d’imperméabilisation comme la silicone et les produits à base de
solvant
C 18
les méthodes d’application pour nettoyer comme le brossage,
l’application au rouleau et la pulvérisation
C 19
les pratiques visant à protéger les matériaux ou les assemblages adjacents
pendant et après le nettoyage, et après l’imperméabilisation
C 20
les types de salissures et de taches
C 21
les règlements environnementaux
- 68 -
Sous-tâche
G-19.01
Enlever les éléments détériorés.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
G-19.01.01
déterminer et suivre le plan d'action selon la cause de la détérioration et une
approche sécuritaire
G-19.01.02
consolider la maçonnerie qui l'entoure pour empêcher un effondrement ou
tout dommage durant l’enlèvement et la réinstallation
G-19.01.03
marquer l’emplacement des éléments en utilisant des méthodes comme la
photographie et les croquis, pour assurer l'exactitude de l’emplacement futur
G-19.01.04
documenter la forme, la dimension et la face finie des éléments non
récupérables pour créer des gabarits
G-19.01.05
enlever le mortier, l’élément tout entier ou la partie de l’élément endommagé,
en utilisant des outils selon la méthode choisie
G-19.01.06
documenter la détérioration des matériaux comme les fissures capillaires, les
épaufrures et le délaminage pour la tenue de dossiers
G-19.01.07
nettoyer les éléments de maçonnerie récupérés pour le remontage à l'aide
d’outils et de produits de nettoyage conformément aux spécifications
G-19.01.08
entreposer les éléments de maçonnerie récupérés dans un endroit sécuritaire
et sec pour les protéger contre les dommages
- 69 -
Sous-tâche
G-19.02
Rejointoyer les joints.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
G-19.02.01
enlever le mortier détérioré des joints existants
G-19.02.02
nettoyer le vide après l'enlèvement du mortier défectueux à l'aide d'eau ou de
pression d'air
G-19.02.03
humidifier la zone à rejointoyer pour assurer une adhérence du nouveau
mortier
G-19.02.04
remplir, comprimer et lisser les joints suivant les procédures établies pour
assurer l'étanchéité des nouveaux joints
G-19.02.05
vaporiser ou recouvrir les joints d’une toile de jute humide pour éviter tout
défaut
G-19.02.06
protéger les surfaces contre les intempéries comme la pluie, le vent et le soleil
Sous-tâche
G-19.03
Réparer les éléments de maçonnerie.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
G-19.03.01
déterminer et suivre le plan d'action selon la cause de la détérioration
G-19.03.02
percer la maçonnerie pour le chevillage et l’ancrage
G-19.03.03
mélanger les produits de réparation conformément aux spécifications des
fabricants
G-19.03.04
remplir les vides, reconstruire les parties du matériau existant, ou façonner
les éléments pour les harmoniser aux motifs originaux
G-19.03.05
réparer les éléments craqués ou fissurés en utilisant des matériaux comme les
goujons, les tiges filetées ou les époxys
G-19.03.06
recoller les éléments à la paroi de fond
- 70 -
G-19.03.07
remplacer l’élément de face détérioré par un élément de face nouvellement
coupé à l'aide de mortier ou d'adhésifs
G-19.03.08
soutenir les éléments dont la face a été refaite, jusqu’à la période initiale de
prise, en utilisant des cales
Sous-tâche
G-19.04
Réinstaller les éléments de maçonnerie et les accessoires.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
G-19.04.01
harmoniser le mortier avec celui déjà en place
G-19.04.02
humifier les surfaces adjacentes pour assurer une bonne adhérence du
nouveau mortier
G-19.04.03
disposer les éléments de maçonnerie réparés à l’emplacement marqué pour
harmoniser les motifs des travaux existants ou récemment démontés
G-19.04.04
appliquer le mortier à l’élément et aux surfaces adjacentes pour assurer
l'étanchéité totale du joint
G-19.04.05
comprimer et lisser les joints pour les harmoniser avec les motifs originaux
G-19.04.06
vaporiser ou recouvrir les joints d’une toile de jute humide pour éviter tout
défaut
- 71 -
Sous-tâche
G-19.05
Nettoyer les surfaces de maçonnerie existantes.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
G-19.05.01
déterminer la méthode de nettoyage selon l’état de la surface
G-19.05.02
faire l’essai des méthodes de nettoyage sur de petites surfaces
G-19.05.03
mélanger et appliquer les produits de nettoyage conformément aux
spécifications des fabricants et en conformité avec les règlements
environnementaux
G-19.05.04
tremper la zone pour empêcher l'absorption du produit de nettoyage
G-19.05.05
utiliser des produits nettoyants microabrasifs comme le bicarbonate de
sodium, le sable, l’eau et les coquilles de noix selon le matériau pour éviter
tout dommage
G-19.05.06
rincer à l'eau la zone nettoyée pour éliminer toute trace de produits de
nettoyage
- 72 -
BLOC H
MAÇONNERIE SUPPLÉMENTAIRE
Tendances
La pierre et la brique sont de plus en plus utilisées comme éléments
décoratifs en relief comme les numéros de porte, et pour mettre en
valeur les façades de brique. Il y a une augmentation de l'utilisation des
arches au-dessus des fenêtres et des portes dans la plupart des
provinces et des territoires.
Matériel connexe
(notamment)
Éléments de maçonnerie, mortiers spéciaux et ordinaires, produits de
calfeutrage, granulats divers, armature métallique, béton, composants
électriques, composants mécaniques, écarteurs, rails d’armature, bandes
de dilatation, systèmes d’ancrage, membranes, pigments, fixations,
agents de fixation, ruban isolant, adhésifs, ancrages réglables pour
placages, isolant rigide, ancrages de retenue, adjuvants, époxys et
résines, agents liants, bois de construction, cales en plastique,
chantepleures, produits de nettoyage, isolant, tige de fond, treillis
métallique, panneau de ciment, joints de dilatation et de contrôle, joints
flexibles, pare-air, solin, accessoires de ventilation, systèmes de
drainage, système d’appui latéral, supports de linteau, allèges, produits
hydrofuges, cornières d’appui, matériaux coupe-feu.
Outils et
équipement
Voir l’appendice A.
Tâche 20
Contexte
Installer les blocs en verre.
Les blocs en verres sont fabriqués de diverses formes (carrées, rectangulaires,
angulaires) et dimensions, couleurs, de divers classements de résistance au
feu et degrés de transparence. Ils ont des propriétés isolantes et de
transmission de la lumière. Ils sont également utilisés pour leur effet
esthétique, pour fournir la sécurité et l’intimité, et comme cloisons
imperméables dans des endroits comme les douches.
Connaissances requises
C1
les types de blocs en verre, leurs formes et leurs dimensions
C2
les types de mortiers et les adjuvants connexes
C3
les types de renforcement et d’ancrages
- 73 -
C4
l’utilisation des bandes de dilatation
C5
les procédures et les méthodes d'installation des blocs en verre
Sous-tâche
H-20.01
Préparer la zone de travail.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
H-20.01.01
déterminer la dimension de l’ouverture ou du mur pour la pose des blocs en
verre
H-20.01.02
vérifier et ajuster la surface de base pour s'assurer qu'elle est de niveau
H-20.01.03
préparer une surface d’allège conformément aux spécifications des fabricants
H-20.01.04
installer un rail d’armature pour mettre en place les blocs en verre
conformément aux spécifications des fabricants
Sous-tâche
H-20.02
Poser les blocs en verre.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
H-20.02.01
maintenir la consistance du mortier, étant donné que les blocs en verre
n'absorbent pas l'humidité
H-20.02.02
installer les écarteurs et les bandes de dilatation de façon uniforme pour
conserver l’uniformité des joints de mortier
H-20.02.03
monter les blocs en verre selon le motif et le design pour créer un produit fini
de niveau et d'aplomb
H-20.02.04
insérer les armatures de joints et les ancrages pour assurer l'intégrité
structurelle
H-20.02.05
joindre les blocs en verre de façon à créer un effet esthétique satisfaisant
H-20.02.06
nettoyer les blocs en verre pour enlever l’excédent de mortier et la poussière
sans en érafler ou endommager la surface
- 74 -
Tâche 21
Installer la maçonnerie ornementale et sculptée.
La maçonnerie ornementale et sculptée peut être fabriquée ou conçue avec
plusieurs types de matériaux comme la brique et la pierre synthétique ou
sculptée. Elle est utilisée comme élément décoratif additionnel sur les
bâtiments. Elle est assemblée pour former des structures comme des
colonnes, des barrières acoustiques, des corniches et des mains courantes.
Contexte
Connaissances requises
C1
les matériaux comme les pierres, les tuiles, la brique et les blocs
C2
les types d’appareils et de motifs comme en panneresse, en damier, à
chevrons et en vannerie
C3
les types de mortiers
C4
les facteurs pouvant affecter la durabilité comme la température, les joints de
dilatation, les solins et les couronnements
C5
les systèmes d'ancrage propres aux éléments de maçonnerie ornementale et
sculptée
Sous-tâche
H-21.01
Se préparer à l’installation de la maçonnerie ornementale et sculptée.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
H-21.01.01
déterminer l’emplacement de l’élément ou le motif conformément aux
dessins
H-21.01.02
vérifier la dimension, la forme et le poids des éléments
H-21.01.03
préparer la surface pour l’installation de l’élément pour assurer un bon
ancrage et un ajustement précis
H-21.01.04
déterminer la dimension de l’ouverture ou du mur pour la pose des modèles
ornementaux
- 75 -
Sous-tâche
H-21.02
Installer les éléments de maçonnerie ornementaux et sculptés.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
H-21.02.01
choisir le mortier conformément aux spécifications du travail à effectuer
H-21.02.02
harmoniser le mortier au matériau pour obtenir un effet esthétique
satisfaisant
H-21.02.03
disposer les éléments selon l’appareil et les motifs dans le dessin
H-21.02.04
faire la finition des joints pour compléter l’installation
Tâche 22
Contexte
Bâtir les arches.
Les arches peuvent être construites à des fins décoratives et structurales. Elles
sont construites dans des styles variés comme le style gothique, romain,
bombé ou plat. Les arches sont construites pour couvrir plusieurs espaces et
pour répartir les charges qui sont au-dessus.
Connaissances requises
C1
les matériaux pour les arches comme la brique, la pierre et les blocs
C2
les types d’arches, leurs styles et leurs dimensions
C3
les matériaux utilisés pour les gabarits comme le bois et l'acier
C4
les concepts géométriques et les concepts mathématiques liés aux arches
C5
les techniques de construction des gabarits
C6
les temps de prise du mortier
C7
les solins angulaires et les solins à gradins
- 76 -
Sous-tâche
H-22.01
Préparer l’emplacement.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
H-22.01.01
déterminer l'emplacement de l'arche en se référant au dessin
H-22.01.02
monter le mur à la hauteur piédroit (ligne de naissance) pour l’installation de
l’arche
H-22.01.03
déterminer et installer les matériaux de renforcement pour la maçonnerie
environnante comme les pilastres, les colonnes, les quais et les piedroits
H-22.01.04
construire le système d’appui du gabarit qui supportera le poids de l’arche
Sous-tâche
H-22.02
Bâtir le gabarit.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
H-22.02.01
déterminer le type, l’emplacement, la portée, la montée et la profondeur du
gabarit de l’arche en se référant au dessin d’architecture
H-22.02.02
déterminer les caractéristiques de résistance structurale pour le gabarit pour
s'assurer qu'il supportera l'arche pendant la période de prise
H-22.02.03
tracer et découper le modèle conformément aux spécifications
H-22.02.04
assembler le gabarit en utilisant divers matériaux comme le bois ou l’acier
- 77 -
Sous-tâche
H-22.03
Mettre en place le gabarit.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
H-22.03.01
positionner le gabarit sur le système d’appui
H-22.03.02
ajuster et caler le gabarit pour atteindre le niveau et l’aplomb requis
H-22.03.03
consolider le gabarit pour le fixer temporairement pendant la construction de
l’arche
Sous-tâche
H-22.04
Installer les éléments de maçonnerie de l’arche.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
H-22.04.01
repérer le centre de l'arche pour déterminer les exigences liées au montage
des matériaux et à l'emplacement de la clé de voûte
H-22.04.02
calculer et couper les sommiers selon le type d’arche
H-22.04.03
calculer l’espacement pour déterminer la disposition des éléments de
maçonnerie
H-22.04.04
calculer le nombre, les dimensions et la forme des voussoirs lors de la
construction d’une arche en brique taillée
H-22.04.05
former les voussoirs de maçonnerie en coupant le matériau aux dimensions
de l’arche disposée
H-22.04.06
poser les éléments de maçonnerie de l’arche conformément aux calculs
H-22.04.07
couper les éléments biseautés durant le montage des matériaux pour créer
des extrados uniformes
H-22.04.08
installer les solins angulaires et les solins à gradins conformément aux
spécifications
- 78 -
Sous-tâche
H-22.05
Enlever le gabarit.
NL
NS
PE
NB
QC
ON
MB
SK
AB
BC
NT
YT
NU
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
oui
NV
NV
ND
Savoir-faire essentiel
H-22.05.01
s’assurer que le mortier a suffisamment durci et qu’il est assez solide pour
tenir en place une fois le gabarit enlevé
H-22.05.02
enlever tous les matériaux d’étayage et les cales pour libérer le gabarit
H-22.05.03
enlever le gabarit sans endommager le matériau de l’arche
H-22.05.04
nettoyer et jointoyer les joints du soffite de l’arche afin de faire la finition de
l’arche
- 79 -
APPENDICES
APPENDICE A
OUTILS ET ÉQUIPEMENT
Outils à main
bâche
- à panne ronde
- hache
- bouchardeur
- à panne fendue
- à amortisseur
- en cuir brut
- maillet en caoutchouc
- à deux taillants
- masse
grattoirs
jeu de douilles et clefs à douilles
lissoir (fer à joint plat)
marteau à piquer
marteaux
- de briqueteur
- massette
- pour matériaux réfractaires
établi de maçon
étrille-peigne
fendeuse manuelle
gabarits
outil à calfeutrer
outil de ventilation
baguette
balais
baril à eau
barre-levier
bloc d’alignement
boîte à sable
brosses
brouette
cales/distanciers
cisailles
ciseaux
- à joints
- plat
- de briqueteur
- à arrêtes
- droit
- fendeuse
- à dents
- bédane
clé ajustable
coupe-boulon
couteaux
crible à sable
éponges
pistolet à calfeutrer
pistolet-agrafeur
paumelles et coins éclateurs
pelles
pince à briques
pinces
piquets de cordeau
serre-joints en C
table à mortier
- 81 -
Outils à main (continue)
pointes de compas à verge
pulvérisateur portatif
racloir à roue
rasoirs effileurs
ratissoire à mortier
sac de coulis
taloche
tendeurs à cordeau/supports à cordeau
tige à ressort
tire-joints
tournevis
truelles
- à briqueter
- carrée
- à joints
- à bout carré
- de maçon
- à bec de canard
tuyau d’arrosage
seau à eau
Outils et équipement mécaniques, hydrauliques, pneumatiques, à charge explosive
et de soudage
appareil de chauffage au propane et au diesel
aspirateur
auge à mortier
burin pneumatique
chalumeau à large embouchure
chariot à mortier
chariots et chevalets de pompage
compresseurs
coupleurs
disque ponceur et à diamant
fendeuse hydraulique
fusil à graisser (graisseur)
génératrices
guniteuse et tuyaux souples
manche à air
marteau perforateur
marteau pneumatique
marteau-piqueur
mélangeur à mortier
meuleuse à disque
- 82 -
outils de fixation à charge explosive
palan à chaîne
perceuse
pistolet à mortier
pistolet pneumatique
pompe à injection
pulvérisateur à jet d’eau sous pression
rallonge électrique
scie à maçonnerie d’établi
scie à maçonnerie portative
scie à ramasse-sciures et aspirateur
scie à tronçonner
scie circulaire
scie oscillante
scie sauteuse
silo à mortier
système de nettoyage au laser
treuils hydrauliques
tuyau pneumatique
vibrateur à béton
Équipement de protection individuelle (EPI) et équipement de sécurité
aérateur
baudrier de sécurité et dispositif antichute
bottes et chaussures de sécurité
casque protecteur
couvertures anti-feu
crème protectrice
écrans faciaux
étiquettes et cadenas de verrouillage
extincteur portatif
gants
gants isolants
genouillères
gilet de sécurité
matériel de détection de gaz
protecteur contre la chaleur et le froid
protection auditive
protection de l’oeil
protection respiratoire
tablier
trousse de premiers soins
Outils et équipement de mesure et de traçage
bloc d’alignement
cordeau à craie
cordeau de maçon
équerre (biseau et niveau)
fil à plomb
jauge / baguette-jauge
niveau à laser
niveau de maçon
raclette
règle d’espacement de maçon
ruban à mesurer
ruban à mesurer pour briqueteur
théodolite
Équipement de levage et échafaudage
brides à pierres
chariot à bras
chariot élévateur à fourche
contreventement
échafaudage hydraulique
échafaudage volant
échafaudages et leurs composants
échafaudages suspendus
échelles
élévateurs
élévatrice
élévatrices à flèche
élingues
escaliers
étaiement
girafes
grues
lisse de terre
madriers
manilles
nacelles-cages
palan
palonnier
plateformes élévatrices
plateformes élévatrices à ciseaux
plateformes élévatrices élingues
rallonges de fourche
sellette
tiges de louves
vérin à vis
- 83 -
APPENDICE B
GLOSSAIRE
accélérateur
adadjuvant accélérant la prise ou le durcissement du béton ou du
mortier.
agrafe
pièce qui lie une maçonnerie à une autre maçonnerie ou à d'autres
matériaux.
alumine
minéral que l'on retrouve dans l'argile et qui sert à la fabrication
des briques.
appui latéral
élément vertical ou horizontal assurant le contreventement d’un
mur : colonnes, pilastres, murs de refend, poutres, planchers et
toits.
armature
barres d’acier, grillage métallique et fils d’armature placés dans le
béton pour augmenter la résistance aux mouvements des dalles,
des murs, des poutres et des colonnes de béton
assise
a) en maçonnerie, rang continu et horizontal d'éléments, jointoyés
à l'aide de mortier;
âtre
surface d'un foyer à feu ouvert sur laquelle on fait le feu. Sa partie
se prolongeant devant l’âtre est appelée « dalle de protection ».
avaloir (chambre à
fumée)
partie d'un foyer à feu ouvert située directement au-dessus de la
gorge et où la fumée s'accumule avant de passer dans le conduit
de fumée.
chantepleures
ouvertures pratiquées dans les joints de mortier de la paroi
apparente, au niveau des solins, pour permettre l’évacuation de
l’eau.
chaux
obtenu par calcination de calcaire dans un four jusqu'à
l'élimination du dioxyde de carbone.
ciment
mélange d'argile et de calcaire calciné et pulvérisé (moulu) destiné
à la préparation de béton ou de mortier.
clé de voûte
claveau formant le milieu d'une plate-bande
cornière
profilé d'acier de charpente en forme de L utilisé dans certains cas
pour soutenir un ouvrage de briques.
coulis
composant cimentaire à forte teneur en eau et qui peut donc être
coulé facilement dans les cavités des murs de maçonnerie. Le
coulis est fait avec du ciment Portland, de la chaux et du granulat.
On le prépare souvent en ajoutant de l'eau au mortier.
crépissage
application d'une couche de mortier de ciment sur la maçonnerie.
- 84 -
encorbeller
construire un assemblage de briques, tel que chaque assise est en
saillie par rapport à l'assise voisine.
engravure
rainure dans un matériau ou une structure pour la mise en place
de solins
extrados
surface convexe et extérieure d'un arc
face
surface apparente d'un mur ou d'un élément de maçonnerie.
gabarit
forme ou modèle, comme un cintre, donnant une forme voulue à
un ouvrage de briques.
goujons
tiges métalliques droites servant à relier deux sections de
maçonnerie.
graissage
application de mortier sur un élément de maçonnerie à l'aide
d'une truelle.
guniteuse
appareil permettant la projection par air comprimé de matériaux
réfractaires
imperméabilisation
une couche qui sert à traiter la surface du substrat, ce qui empêche
le liquide d’y pénétrer, mais qui permet le passage de vapeur
d’eau
incliner
renfoncer ou incliner la maçonnerie en coulées successives; le
contraire d’encorbeller
isolant
un matériau d’une résistance thermique au-dessus de la moyenne,
qui empêche le passage de la chaleur
joint
espace étroit entre deux pierres, deux briques ou deux autres
éléments de maçonnerie. Il est généralement rempli de mortier.
joint de contrôle
un joint ou un espace permettant un changement dimensionnel
aux parties de la structure, causé par l’expansion, le retrait, les
variations de température ou autres causes
joint de dilatation
un joint, dans du béton ou dans une maçonnerie, conçu pour
permettre l’expansion d’une structure sans dommages
jointement
opération qui consiste à placer du mortier dans les joints à l'aide
d'une truelle après la pose des éléments de maçonnerie.
linteau
poutre placée au-dessus d'une ouverture dans un mur porteur.
maçonnerie
ouvrage de briques, de blocs, de pierres, etc. ou combinaison de
ces éléments jointoyés avec du mortier.
matériaux
réfractaires
plastiques
béton réfractaire qui peut être installé en utilisant des techniques
de coulage, de gunitage, de projection et de compactage manuel
- 85 -
mortier
mélange malléable de matériaux à base de ciment, de granulats
fins et d'eau.
mortier pour hautes
températures
mortier utilisé pour les matériaux réfractaires
mur à placage
un mur non-porteur solidement épinglé à une paroi de fond qui
n’est pas fait en procédé de maçonnerie
mur creux
mur composé d'éléments de maçonnerie disposés de façon à
laisser un vide de 50 mm à 75 mm (de 2 à 3 po) d’épaisseur à
l'intérieur du mur.
mur de fondation
partie d'un mur porteur au-dessous du niveau du sol ou en
dessous des poutres ou solives du premier plancher.
mur porteur
mur qui soutient une charge verticale en sus de son propre poids.
mur-rideau
mur non porteur formant l’enveloppe d’un bâtiment et qui n'est
pas soutenu à chaque étage.
pare-air
matériau utilisé dans l’enveloppe d’une maison pour freiner les
fuites d’air
parements de pierre
éléments de maçonnerie qui sont fixés mécaniquement à une paroi
de fond; les pierres utilisées pour le revêtement sont généralement
larges et préfinies dans un atelier de taillage et de finition de
pierres
paroi
chaque section verticale continue d'un mur de maçonnerie
correspondant à l'épaisseur d'un élément.
paroi de fond
partie d'un mur de maçonnerie située derrière le parement
extérieur.
pilastre
une colonne de briques de forme rectangulaire qui complète un
pilier et qui fait généralement saillie d'un tiers de l'épaisseur du
mur.
préparation pour
l'hiver
procédé consistant à préparer le chantier pour qu'on puisse y
travailler l'hiver; comprend le chauffage de l'aire de travail, le
construction des palissades de chantier, le rangement adéquat des
matériaux, le réchauffage du sable et de l'eau et la protection des
ouvrages de maçonnerie au fur et à mesure de l'avancement des
travaux.
puit à cendre
trappe d’évacuation pour les cendres située sur le plancher d’un
foyer et qui aboutit à une glissière.
rainurer
couper une entaille sur la surface d’une pierre avec une scie afin
d’insérer des ancrages
- 86 -
réparation par
enchâssement
consiste à ajuster avec soin un nouveau morceau de pierre dans
une cavité découpée dans la pierre existante et à finir la pièce de
façon qu'elle soit assortie à la pierre existante.
retardateur
inhibiteur retardant la prise et le durcissement du béton et du
mortier
semelle
base élargie d'un mur de fondation ou d'une autre structure.
solin
matériau mince et imperméable (souvent le solin de métal) placé
dans les joints de mortier, traversant la cavité d’une maçonnerie et
servant à empêcher l’infiltration de l'eau et à permettre
l'évacuation de cette dernière.
voussoir
éléments de maçonnerie formant le cintre d'un arc.
- 87 -
APPENDICE C
ACRONYMES
CNB
Code national du bâtiment
CSA
Association canadienne de normalisation
EPI
équipement de protection individuelle
LEED
Leadership in Energy Efficient Design
PVC
polychlorure de vinyle
SIMDUT
Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail
UV
ultraviolet
- 88 -
APPENDICE D
BLOC A
PONDÉRATION DES BLOCS
ET DES TÂCHES
COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES COMMUNES
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 10
9
12 11 13
15
10 10 10 10 NV NV ND
Moyenne
nationale
11%
Tâche 1 Exécuter les fonctions liées à la sécurité.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 30 25 25 25 30 20 25 25 25 20 NV NV ND
25 %
Tâche 2 Utiliser les outils et l’équipement et en faire l’entretien.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 20 25 25 25 30 40 25 23 25 15 NV NV ND
25 %
Tâche 3 Utiliser les échafaudages.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 20 25 25 25 25 20 25 24 25 25 NV NV ND
24 %
Tâche 4 Organiser le travail.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 30 25 25 25 15 20 25 28 25 40 NV NV ND
BLOC B
26 %
PRATIQUES GÉNÉRALES DE MAÇONNERIE
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 30 10 20 12 19
20
25 20 15 21 NV NV ND
Moyenne
nationale
19 %
Tâche 5 Préparer le substrat.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 20 30 20 28 17 20 15 40 30 20 NV NV ND
- 89 -
24%
Tâche 6 Accomplir des tâches principales de maçonnerie.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 50 38 60 46 70 40 70 40 50 45 NV NV ND
51 %
Tâche 7 Utiliser le mortier, les coulis et les adhésifs.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 30 32 20 26 13 40 15 20 20 35 NV NV ND
BLOC C
25 %
SYSTÈMES DE MAÇONNERIE
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 20 18 21 29 18
40
25 25 25 30 NV NV ND
Moyenne
nationale
25 %
Tâche 8 Bâtir les murs de maçonnerie.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 60 30 40 54 50 70 30 60 60 63 NV NV ND
52 %
Tâche 9 Bâtir les surfaces de maçonnerie horizontales.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 10 30 40 23 20 10 30 10 10 18 NV NV ND
20 %
Tâche 10 Bâtir et installer les éléments de maçonnerie préfabriqués.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 10 10 5 5 10 0 30 10 5 9 NV NV ND
9%
Tâche 11 Installer les éléments de liaison de surface de maçonnerie.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 20 30 15 18 20 20 10 20 25 10 NV NV ND
- 90 -
19 %
BLOC D
SYSTÈME DE PIERRES NATURELLES
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 5
10 10 12
8
10
10 15 10
8 NV NV ND
Moyenne
nationale
10 %
Tâche 12 Bâtir les murs de pierre naturelle.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 50 55 50 51 50 50 70 60 60 60 NV NV ND
56 %
Tâche 13 Installer les parements de pierres naturelles.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 50 45 50 49 50 50 30 40 40 40 NV NV ND
BLOC E
%
44 %
CHEMINÉES ET FOYERS
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
10 13 15 13 11
5
5
5
15 11 NV NV ND
Moyenne
nationale
10 %
Tâche 14 Bâtir les cheminées.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 30 45 50 61 40 30 30 60 40 30 NV NV ND
42 %
Tâche 15 Bâtir les foyers.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 70 55 50 39 60 70 70 40 60 70 NV NV ND
BLOC F
58 %
MATÉRIAUX RÉFRACTAIRES ET MATÉRIAUX RÉSISTANTS À LA
CORROSION
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 5
15
2
6
7
3
5
5
5
5 NV NV ND
- 91 -
Moyenne
nationale
6%
Tâche 16 Installer et entretenir les matériaux réfractaires.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 60 55 100 50 75 50 50 50 75 60 NV NV ND
63 %
Tâche 17 Installer et entretenir les matériaux résistants à la
corrosion.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 40 45 0 50 25 50 50 50 25 40 NV NV ND
BLOC G
37 %
RESTAURATION
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 15 15 10
9
14
5
10
5
10 10 NV NV ND
Moyenne
nationale
11 %
Tâche 18 Reconstruire les ouvrages de maçonnerie.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 60 60 60 60 50 50 50 40 50 40 NV NV ND
52 %
Tâche 19 Réparer et nettoyer les ouvrages de maçonnerie existants.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 40 40 40 40 50 50 50 60 50 60 NV NV ND
BLOC H
48 %
MAÇONNERIE SUPPLÉMENTAIRE
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 5
10 10
8
10
2
10
5
10 10 NV NV ND
Moyenne
nationale
8%
Tâche 20 Installer les blocs en verre.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 20 30 35 33 20 30 40 40 20 20 NV NV ND
- 92 -
29 %
Tâche 21 Installer la maçonnerie ornementale et sculptée.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 40 30 10 17 30 20 20 20 20 10 NV NV ND
22 %
Tâche 22 Bâtir les arches.
NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
% 40 40 55 50 50 50 40 40 60 70 NV NV ND
- 93 -
49 %
APPENDICE E
DIAGRAMME À SECTEURS*
G
11 %
A
11 %
H
8%
B
19 %
F
6%
C
25 %
E
10 %
D
10 %
TITRES DES BLOCS
BLOC A
Compétences
professionnelles communes
BLOC E
Cheminées et foyers
BLOC B
Pratiques générales de
maçonnerie
BLOC F
Matériaux réfractaires et
matériaux résistants à la
corrosion
BLOC C
Systèmes de maçonnerie
BLOC G
Restauration
BLOC D
Systèmes de pierres
naturelles
BLOC H
Maçonnerie Supplémentaire
*Pourcentage moyen du nombre total de questions intégrées dans un examen
interprovincial visant à évaluer chaque bloc de l’analyse, en vertu des données
collectives recueillies auprès des gens de la profession de toutes les régions du Canada.
Un examen interprovincial typique comporte de 100 à 150 questions à choix multiple.
- 94 -
APPENDICE F
BLOCS
A - COMPÉTENCES
PROFESSIONNELLES
COMMUNES
B - PRATIQUES
GÉNÉRALES DE
MAÇONNERIE
TABLEAU DES TÂCHES DE LA PROFESSION —
Briqueteur-maçon/briqueteuse-maçonne
TÂCHES
SOUS-TÂCHES
1. Exécuter les
fonctions liées à
la sécurité.
1.01 Maintenir un
environnement de
travail sécuritaire.
1.02 Utiliser
l’équipement de
protection
individuelle (EPI)
et de sécurité.
2. Utiliser les
outils et
l’équipement et
en faire
l’entretien.
2.01 Faire
l’entretien des
outils et de
l’équipement.
2.02 Utiliser
l’équipement de
gréage et de
levage.
2.03 Utiliser
l’équipement
d’accès.
3. Utiliser les
échafaudages.
3.01 Monter
l’échafaudage.
3.02 Démonter
l’échafaudage.
3.03 Entretenir
l’échafaudage.
4. Organiser le
travail.
4.01 Utiliser les
dessins et les
devis descriptifs.
4.02 Planifier les
tâches et les
activités
journalières.
4.03 Préparer le
chantier et
organiser les
matériaux.
4.04 Protéger les
zones
environnantes.
5. Préparer le
substrat.
5.01 Préparer les
substrats
verticaux et les
fondations.
5.02 Appliquer le
crépi.
5.03 Installer les
systèmes
d’ancrage et
d’agrafes.
5.04 Installer les
membranes et les
solins.
6. Accomplir des
tâches principales
de maçonnerie.
6.01 Tracer le mur
et les assises.
6.02 Faire la
finition des joints.
6.03 Nettoyer les
nouvelles surfaces
de maçonnerie.
6.04 Sceller les
surfaces de
maçonnerie.
- 95 -
5.05 Installer
l'isolant.
C - SYSTÈMES DE
MAÇONNERIE
D - SYSTÈMES DE
PIERRES
NATURELLES
7. Utiliser le
mortier, les coulis
et les adhésifs.
7.01 Mélanger le
mortier, le béton,
le coulis et les
adhésifs.
7.02 Utiliser le
mortier.
8. Bâtir les murs
de maçonnerie.
8.01 Bâtir les murs
non porteurs.
8.02 Bâtir les murs
porteurs.
9. Bâtir les
surfaces de
maçonnerie
horizontales.
9.01 Préparer le
substrat
horizontal.
9.02 Poser les
éléments de
maçonnerie sur
des surfaces
horizontales.
10. Bâtir et
installer les
éléments de
maçonnerie
préfabriqués.
10.01 Bâtir la
maçonnerie
préfabriquée.
(PAS
COMMUNE)
10.02 Monter la
maçonnerie
préfabriquée.
11. Installer les
éléments de
liaison de surface
de maçonnerie.
11.01 Préparer les
substrats pour les
éléments de
liaison de surface
de maçonnerie.
11.02 Poser les
éléments de
liaison de surface
de maçonnerie.
12. Bâtir les murs
de pierre
naturelle.
12.01 Préparer la
pierre naturelle.
12.02 Poser la
pierre naturelle.
12.03 Effectuer la
cure humide des
murs.
13. Installer les
parements de
pierres naturelles.
13.01 Préparer le
substrat pour le
parement.
13.02 Préparer la
pierre naturelle
pour le parement.
13.03 Installer les
pierres naturelles.
- 96 -
7.03 Utiliser le
béton et le coulis.
7.04 Utiliser les
adhésifs.
E - CHEMINÉES ET
FOYERS
14. Bâtir les
cheminées.
14.01 Bâtir les
appuis de
cheminées.
14.02 Poser les
éléments de
maçonnerie pour
bâtir les
cheminées.
14.03 Bâtir le
chemisage de
boisseau.
14.04 Installer les
solins connexes.
14.05 Installer les
couronnes.
15. Bâtir les
foyers.
15.01 Bâtir la
fondation pour
l’âtre, la chambre
de combustion, le
matériau de fond
et le placage.
15.02 Bâtir l’âtre,
la chambre de
combustion et le
mur de fond.
15.03 Installer un
registre.
15.04 Bâtir une
chambre à fumée.
15.05 Préparer le
foyer existant
pour le poêle à
encastrer.
15.06 Bâtir la
façade des foyers
et des poêles
encastrables.
F - MATÉRIAUX
RÉFRACTAIRES ET
MATÉRIAUX
RÉSISTANTS À LA
CORROSION
G - RESTAURATION
16. Installer et
entretenir les
matériaux
réfractaires.
16.01 Se préparer
à l’installation des
matériaux
réfractaires et des
accessoires.
16.02 Préparer le
mortier pour les
matériaux
réfractaires.
16.03 Enlever les
matériaux
réfractaires
existants.
16.04 Installer les
matériaux
réfractaires.
16.05 Réparer les
matériaux
réfractaires.
17. Installer et
entretenir les
matériaux
résistants à la
corrosion.
17.01 Se préparer
à l’installation de
matériaux
résistants à la
corrosion et
d’accessoires.
17.02 Préparer le
mortier pour les
matériaux
résistants à la
corrosion.
17.03 Enlever les
matériaux
résistants à la
corrosion
existants.
17.04 Installer les
matériaux
résistants à la
corrosion.
17.05 Réparer les
matériaux
résistants à la
corrosion.
18. Reconstruire
les ouvrages de
maçonnerie.
18.01 Démonter
les éléments de
maçonnerie.
18.02 Préparer la
zone de
restauration.
18.03 Réinstaller
la maçonnerie et
les accessoires.
19. Réparer et
nettoyer les
ouvrages de
maçonnerie
existants.
19.01 Enlever les
éléments
détériorés.
19.02 Rejointoyer
les joints.
19.03 Réparer les
éléments de
maçonnerie.
19.04 Réinstaller
les éléments de
maçonnerie et les
accessoires.
19.05 Nettoyer les
surfaces de
maçonnerie
existantes.
- 97 -
H - MAÇONNERIE
SUPPLÉMENTAIRE
20. Installer les
blocs en verre.
20.01 Préparer la
zone de travail.
20.02 Poser les
blocs en verre.
21. Installer la
maçonnerie
ornementale et
sculptée.
21.01 Se préparer
à l’installation de
la maçonnerie
ornementale et
sculptée.
21.02 Installer les
éléments de
maçonnerie
ornementaux et
sculptés.
22. Bâtir les
arches.
22.01 Préparer
l’emplacement.
22.02 Bâtir le
gabarit.
- 98 -
22.03 Mettre en
place le gabarit.
22.04 Installer les
éléments de
maçonnerie de
l’arche.
22.05 Enlever le
gabarit.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising