Manual 18137531

Manual 18137531
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Mise à jour de l’état des stocks
de crevette nordique (Pandalus
borealis) des div. 0B à 3K
Rapport sur l’état des stocks 2004/022
Hopedale + Cartwright) et 6 (chenal Hawke +
div. 3K) (fig. 1). De plus, en 2003, la saison de
pêche a été changée et elle est passée de l’année
civile à l’année de gestion (du 1er avril 2003 au
31 mars 2004). Un quota provisoire de 20 229 t a
été fixé pour la période allant du 1er janvier au 31
mars 2004.
Il n’y a pas eu d’évaluation en bonne et
due forme de la ressource en 2003. Le présent
rapport est donc une mise à jour de l’état de la
ressource.
Renseignements de base
On trouve la crevette nordique (Pandalus
borealis) dans l’Atlantique Nord-Ouest, depuis le
détroit de Davis jusqu’au golfe du Maine,
habituellement dans des zones où le plancher
océanique est mou et vaseux et où les
températures approchent de la gamme inférieure,
soit d’environ 1 à 6 oC. Ces conditions sont
présentes partout dans les eaux du large de
Terre-Neuve et du Labrador à des profondeurs
de l’ordre de 150 m à 600 m approximativement,
offrant une vaste étendue d’habitat propice à
cette crevette, qui est la principale espèce de
crevette d’eau froide de l’Atlantique Nord.
La crevette nordique est hermaphrodite
protérandre. Elle atteint d’abord la maturité
comme mâle, s’accouple comme mâle pendant
une à plusieurs années, puis change de sexe et
passe le reste de sa vie adulte comme femelle.
On sait qu’elle vit plus de 8 ans dans certaines
zones. Quelques populations vivant au Nord ont
une croissance et une maturation plus lentes,
mais elles atteignent une taille maximale
supérieure en raison de leur plus grande
longévité.
Le jour, les crevettes nordiques se
reposent et se nourrissent sur le fond marin ou
près de celui-ci. La nuit, elles sont nombreuses à
opérer une migration verticale dans la colonne
d’eau, se nourrissant de zooplancton. Elles
constituent une proie importante pour de
nombreuses espèces, comme la morue de
l’Atlantique, le flétan noir, les raies, le loup
atlantique, le crabe des neiges et le phoque du
Groenland.
Le TAC de 2003 est resté au même
niveau qu’en 2002 dans la zone de pêche de la
crevette (ZPC) 2 (div. 0B), tandis qu’il a été
augmenté dans la ZPC 4 (div. 2G), 5 (chenaux
Mai 2004
Groenland
66
Territoire
64
du Nunavut
0B
62
ZPC 3
ZPC 2
200 m
60
500 m
Limite des
200 milles marins
2G
ZPC 4
Zones de pêche
58
Hopedale +
Québec
Cartwright
ZPC 5
56
Hawke +
3K
ZPC 6
Labrador
54
52
50
T.-N.
48
-70
-65
-60
-55
-50
Figure. 1 : Carte des zones de pêche de la
crevette (ZPC) nordique.
Sommaire
•
L’état de la ressource a été mis à jour
d’après les tendances des prises par
unité d’effort (PUE) dans la pêche et le
régime de pêche. En outre, une série de
données
provenant
de
relevés
multispécifiques automnaux effectués
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Crevette nordique des div. 0B à 3K
par un navire scientifique (NS), de 1995
à 2003, a fourni des renseignements sur
les indices liés à la distribution,
l’abondance et la biomasse, ainsi que
sur la composition selon la taille et le
sexe de la population de crevette de la
partie de la division 2J se trouvant dans
la ZPC 5 et dans le chenal Hawke + div.
3K (ZPC 6).
•
ZPC 5 (chenaux Hopedale et Cartwright)
En général, les débarquements ont
atteint un sommet sans précédent et
l’état de la ressource semble positif.
Toutefois, l’incertitude augmente du sud
au nord, en raison de l’absence de
données indépendantes de la pêche.
•
En 2003, les débarquements ont totalisé
~ 17 000 t, ce qui est un record sans
précédent (TAC = 23 300 t).
•
Les PUE se sont stabilisées au-dessus
de la moyenne à long terme depuis
1999.
•
En 2003, le relevé au chalut de fond par
navire scientifique s’est limité à la partie
de la division 2J se trouvant dans la
ZPC 5, où les indices de la biomasse et
de l’abondance ont fluctué, sans
présenter de tendance, dans la
série chronologique.
•
L’état actuel du stock semble positif
d’après les données de la pêche, mais
l’absence de données de relevé
scientifique dans la division 2H est
source d’incertitude.
ZPC 6 (chenal Hawke + div. 3K)
•
En 2003, les débarquements ont totalisé
~ 62 000 t, ce qui est proche de leur
niveau record (TAC = 77 932 t).
• Les PUE des grands crevettiers (> 500 t)
sont restées supérieures à la moyenne à
long terme en 2003. Les PUE des petits
crevettiers sont restées stables depuis
1998. La ressource continue d’être
distribuée sur une vaste étendue.
ZPC 4 (div. 2G)
• Les indices de la biomasse et de
l’abondance dans les relevés par navire
scientifique ont augmenté par rapport à
la période 1997–2001 et sont restés
élevés depuis ce temps.
•
•
Depuis
1998,
l’indice
du
taux
d’exploitation est demeuré stable et
faible. Les prises récentes n’ont pas eu
d’effet apparent sur l’abondance et la
biomasse de crevette.
L’état actuel du stock demeure positif.
2
•
En 2003, les débarquements ont totalisé
~ 10 000 t, ce qui est un record sans
précédent (TAC = 10 320 t).
•
Les PUE de la pêche ont fluctué
alentour de la moyenne à long terme
depuis 1991.
•
Il n’y a pas eu de relevé par navire
scientifique dans cette zone depuis
1999. Par conséquent, on ne dispose
pas d’indice du taux d’exploitation.
•
L’état actuel du stock semble positif
d’après les données de la pêche, mais
l’absence de données de relevé
scientifique est source d’incertitude.
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Crevette nordique des div. 0B à 3K
ZPC 2 (div. 0B)
•
Les débarquements ont diminué,
passant de ~ 5 800 t en 2001 à
~ 4 400 t en 2003 (TAC = 8 750 t).
80,000
Prises (t)
•
Il n’y a pas eu de relevé scientifique sur
la crevette dans cette zone depuis la fin
des années 1970. Par conséquent, il n’y
a pas d’indice du taux d’exploitation.
•
L’état actuel du stock demeure incertain.
TAC (t)
40,000
20,000
0
1976 1981 1986 1991 1996 2001
Les PUE de la pêche sont stables et
supérieures à la moyenne à long terme
depuis 1998. Toutefois, elles ne
reflètent pas nécessairement l’état du
stock, en raison des contraintes de
pêche
dues
à
la
distribution
chevauchante de Pandalus borealis et
P. montagui.
•
60,000
Prises (t)
Année
Figure 2 : Prises et TAC dans la ZPC 6.
État de la ressource
Les taux de prises des grands crevettiers
ont augmenté de 1991 à 1997 et ont depuis
fluctué au-dessus de la moyenne à long
terme (fig. 3). Les PUE des petits crevettiers
sont restées stables depuis 1998.
PUE des grands crevettiers
PUE des petits crevettiers
PUE moy.
PUE moy.
1,600
ZPC 6 (chenal Hawke + div. 3K)
PUE (kg/h)
1,400
Pêche commerciale
Dans le plan de gestion de 1994 à 1996, le
TAC annuel était fixé à 11 050 t, mais il a
été porté à 23 100 t en 1997, soit la
première année du plan de 1997 à 1999,
comme première étape vers l’intensification
de l’exploitation d’une ressource abondante
(fig. 2). Une bonne partie de la hausse était
réservée à l’expansion de la flottille de
petits crevettiers. Le TAC a augmenté de
plus du double entre 1997 et 1999; il a
ensuite augmenté légèrement jusqu’en
2002, puis a augmenté encore, de 23 %,
pour se fixer à 77 932 t en 2003.
1,200
1,000
800
600
400
200
0
1988 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004
Année
Figure 3 : PUE des grands et des petits
crevettiers dans la ZPC 6 (les barres reflètent
des intervalles de confiance de 95 %
applicables aux estimations ponctuelles).
Les indices de la biomasse et de
l’abondance des relevés par navire
scientifique ont augmenté de 1997 à 2001
et sont restés élevés depuis (fig. 4).
Le TAC a été capturé la plupart des années.
Toutefois, en raison de contraintes
commerciales, les petits crevettiers n’ont
pas pêché la totalité de leurs allocations
depuis 2000.
3
Région de Terre-Neuve et du Labrador
1,000,000
Biomasse
180,000
Abondance
Considérations de gestion
160,000
700,000
140,000
600,000
120,000
500,000
100,000
400,000
80,000
300,000
60,000
200,000
40,000
100,000
20,000
Des prélèvements au niveau de prises actuel
n’occasionneront vraisemblablement pas une
hausse appréciable du taux d’exploitation.
ZPC 5 (chenaux Hopedale et
Cartwright)
4
Pêche commerciale
20
0
0
2
20
0
20
0
19
9
4
19
9
8
0
6
0
Abondance X10^6
800,000
19
9
ce que le recrutement se maintienne au cours
des deux prochaines années.
200,000
900,000
Biomasse (t)
Crevette nordique des div. 0B à 3K
Le TAC a doublé, passant de 7 650 t pour la
période 1994-1996 à 15 300 t pour la
période 1997-2002 (fig. 5). Il a été capturé
la plupart des années. En 2003, le TAC a
été augmenté de 52 % et porté à 23 300 t,
dont seulement 17 000 t ont été capturées.
Ce TAC de 2003 comprenait une allocation
de 2 500 t réservée à un relevé scientifique
sur la crevette nordique.
Année
Figure 4 : Indices de la biomasse et de
l’abondance dans la ZPC 6.
On s’attend à ce que la forte classe d’âge
de 1999 soit surtout composée de femelles
en 2004. La présence de cette classe d’âge
et la forte biomasse résiduelle de femelles
devraient maintenir la composante femelle
au cours des quelques prochaines années.
25,000
Prises (t)
L’indice du taux d’exploitation (proportion,
exprimée en pourcentage, des prises
commerciales par rapport à la limite inférieure
de l’intervalle de confiance de 95 % de
l’indice de biomasse provenant du relevé par
navire scientifique de l’année antérieure) a
été inférieur à 15 % au cours des quelques
dernières années. Comme on pense que la
capturabilité de la crevette par le chalut du
relevé scientifique est <1, les taux
d’exploitation ont en fait été plus bas.
20,000
Prises (t)
15,000
TAC (t)
10,000
5,000
0
4
20
0
2
8
4
0
6
20
0
19
9
19
9
19
8
19
8
19
8
19
7
6
0
Année
Figure 5 : Prises et TAC dans la ZPC 5.
État de la ressource
Les PUE de la pêche commerciale ont été
stables et supérieures à la moyenne à long
terme depuis 1999 (fig. 6).
Sources d’incertitude
On ignore quels sont les effets de la fin
tardive des relevés scientifiques d’automne
de 2002 et 2003 par rapport aux autres
années.
Perspectives
Dans cette zone, l’état de la ressource reste
bon, la biomasse et l’abondance étant
élevées chez les deux sexes. On s’attend à
4
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Crevette nordique des div. 0B à 3K
Perspectives
_____ PUE (kg/h)
------- PUE moyennes
2,500
L’état actuel du stock semble positif d’après
les données de la pêche.
PUE (kg/h)
2,000
1,500
On ne sait
recrutement.
1,000
500
0
1979
1983
1987
1991
1995
1999
rien
des
perspectives
de
Considérations de gestion
2003
Année
Si on tient pour acquis que les PUE
récentes reflètent une stabilité de la
ressource, le maintien des taux de prises de
2003 n’augmentera vraisemblablement pas
le taux d’exploitation.
Figure 6 : PUE des grands crevettiers dans la
ZPC 5.
Le relevé au chalut de fond par navire
scientifique de 2003 s’est limité à la partie
de la division 2J située dans la ZPC 5, où
les indices de la biomasse et de
l’abondance ont fluctué, sans présenter de
tendance, dans la série chronologique
(fig. 7).
80,000
0
19
9
19 5
9
19 6
97
19
9
19 8
99
20
0
20 0
01
20
0
20 2
0
20 3
04
Année
Figure 7 : Indices de la biomasse et de
l’abondance dans la partie de la ZPC 5 située
dans la div. 2J.
Prises (t)
12,000
Comme la capturabilité des petits mâles dans
le relevé est basse et que la ZPC 5 n’a pas
fait l’objet d’un relevé dans sa totalité depuis
2001, on ne peut faire de déductions au sujet
du recrutement ou estimer l’indice de
l’exploitation en 2003.
8,000
PRISES (t)
TAC (t)
4,000
Sources d’incertitude
Figure 9 : Prises et TAC dans la ZPC 4.
L ‘absence de relevé scientifique portant sur
toute la div. 2H est source d’incertitude. On
ne sait pas quels sont les effets de la tenue
tardive des relevés scientifiques de 2001 et
2002.
5
02
99
Année
20
96
19
19
78
0
93
0
19
16,000
90
40,000
19
32,000
87
80,000
19
48,000
84
120,000
19
64,000
81
160,000
19
abondance
Le TAC a augmenté progressivement,
passant de 2 580 t en 1989 à 5 200 t en 1995
et à 8 320 t en 1998 (fig 9). Le TAC de 1998
comprenait une allocation de 2 184 t pour le
secteur situé au sud de 60 oN afin
d’encourager l’expansion spatiale de la
pêche. Le TAC de 2003 a été porté à 10 320 t
et il comprenait une allocation de 1 125 t pour
un relevé sur la crevette nordique. Le TAC a
été capturé chaque année. Selon les
données préliminaires, les débarquements
étaient de ~10 000 t en 2003.
19
biomasse
Pêche commerciale
Abondance x10^6
Biomasse (t)
200,000
ZPC 4 (division 2G de l’OPANO)
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Crevette nordique des div. 0B à 3K
à 5 250 t pour 1997 et 1998 (fig. 11). En
1999, une allocation supplémentaire de
3 500 t a été octroyée pour le secteur situé
au nord de 63 oN, afin d’inciter les grands
crevettiers à revenir sur des lieux qui
n’avaient pas été très exploités depuis
1995. Toutefois, seulement 105 t ayant été
capturées dans ce secteur en 1999, le TAC
a été ramené à son niveau de 1997 et 1998
en 2000.
État de la ressource
Prises par unité d'effort
(kg/h)
Les PUE de la pêche commerciale ont
fluctué alentour de la moyenne à long terme
depuis 1991 (fig. 10).
PUE selon le modèle (kg/h)
5,000
PUE moyennes
4,000
3,000
2,000
1,000
0
1988 1991 1994 1997 2000
En 2001, le TAC a été remonté au niveau
de 1999 et maintenu à ce niveau jusqu’en
2003, avec une allocation de 3 500 t pour le
secteur situé à l’est de 63 oO. Le TAC n’a
pas été capturé la plupart des années.
Selon les données préliminaires, ~ 4 400 t
ont été capturées en 2003.
2003
Année
Figure 10 : PUE des grands crevettiers dans la
ZPC 4.
Sources d’incertitude
On n’est pas certain de l’état actuel du
stock en raison de l’absence de relevé
scientifique dans la ZPC 4 depuis 1999, ce
qui empêche d’estimer l’effectif du stock
ainsi que les indices de l’exploitation et du
recrutement.
Prises (t)
10,000
Prises (t)
TAC (t)
5,000
0
1987 1990 1993 1996 1999 2002
Année
Perspectives
Figure 11 : Prises et TAC dans la ZPC 2.
L’état actuel de la ressource semble positif
d’après les données de la pêche, mais
l’absence de relevé scientifique est source
d’incertitude.
On a estimé les prises récentes de
crevettes nordiques en partie d’après les
données de la pêche mixte de P. borealis/
P. montagui à l’est de l’île Resolution. La
fiabilité de ces données est donc douteuse.
Les prises de Pandalus borealis capturées
dans les eaux des ZPC 3 et 4,
immédiatement
adjacentes
à
l’île
Resolution, ont été incluses dans les prises
déclarées comme provenant de la ZPC 2.
On ne sait rien des perspectives de
recrutement.
Considérations de gestion
Faute de relevé scientifique, il a été
impossible d’évaluer les effets de la pêche
en 2003 ou d’envisager des perspectives
futures.
État de la ressource
Les concentrations de Pandalus borealis
dans le nord-est sont fuyantes, comme le
reflètent les faibles prises des dernières
années dans les eaux situées au nord de
63 oN et à l’est de 63 oO.
Les
concentrations se trouvant immédiatement
à l’est de l’île Resolution ont persisté depuis
1995.
ZPC 2 (division 0B de l’OPANO)
Pêches commerciale
Le TAC annuel été fixé à 3 500 t pour la
période 1989–1996, puis il a été augmenté
6
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Crevette nordique des div. 0B à 3K
pêche
et
les
perspectives
concernant la ressource.
Les PUE de la pêche commerciale sont
stables et supérieures à la moyenne à long
terme depuis 1998 (figure 12). Toutefois,
elles ne reflètent pas nécessairement l’état
du stock, en raison des contraintes de
pêche dues à la distribution chevauchante
de Pandalus borealis et P. montagui.
PUE (kg/h)
Point de vue de l’industrie
L’industrie considère que les signes
continuent d’être positifs dans la ZPC 7. La
disponibilité des crevettes dans les ZPC 1
et 4 semble s’améliorer, mais leur taille
semble diminuer. Dans la ZPC 2, la
ressource paraît relativement stable. Bien
que l’abondance dans la ZPC 5 reste forte,
la taille diminue et l’inquiétude grandit
quand on s’approche de la limite sud avec
la ZPC 6.
PUE selon
le modèle
(kg/h)
PUE
moyennes
2,000
1,500
1,000
500
0
1988
1991
1994
1997
2000
futures
L’industrie s’inquiète de plus en plus de
l’état du stock de la ZPC 6. La taille de la
crevette est encore plus basse que celle
qu’on a observée ces dernières années.
Les crevettes semblent oeuvées à une plus
petite taille et elles paraissent plus minces,
indications possibles d’une ressource sous
l’effet d’un stress. Les grandes crevettes
sont apparemment absentes de la quasitotalité de la zone de gestion.
2003
Année
Figure 12 : PUE des grands crevettiers dans la
ZPC 2.
Il n’y a pas eu de relevé scientifique sur la
crevette dans la ZPC 2 depuis la fin des
années 1970. Il n’a donc pas été possible de
calculer un indice du taux d’exploitation.
Les basses températures de l’eau
associées au déclin du poisson de fond et à
la hausse de l’abondance de la crevette
pendant une bonne partie des années 1990
se sont en général réchauffées depuis
environ 1998. On signale actuellement des
eaux très chaudes dans les ZPC 5 et 6. Les
bateaux de pêche hauturière constatent une
absence ou des concentrations réduites de
crevette dans certains lieux de pêche
traditionnels de la ZPC 6. On ne sait rien de
l’abondance de la crevette dans les lieux de
pêche traditionnels du chenal Hawke, la
pêche ayant été fermée dans ce secteur en
2004. Le fait que les Sciences du MPO ne
soient pas capables de prévoir ou de
comprendre les facteurs dynamiques qui
entrent en ligne de compte est source
d’anxiété. On a eu recours à des taux
d’exploitation prudents en guise de stratégie
globale de gestion, mais on estime en
général que ce sont des facteurs
environnementaux
inconnus
qui
Sources d’incertitude
La pêche mixte de Pandalus borealis et de
P. montagui introduit de la confusion dans
l’évaluation. On continuera de manquer de
connaissances
sur
la
distribution,
l’abondance et la biomasse des deux
espèces en l’absence d’une série
chronologique de relevés scientifiques. On
n’a pu établir d’indice ni du taux
d’exploitation ni du recrutement, faute de
relevé scientifique.
Perspectives
L’état actuel du stock et les perspectives le
concernant restent incertains.
Considération de gestion
Faute de données de relevé de recherche, il
est impossible d’évaluer les effets de la
7
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Crevette nordique des div. 0B à 3K
détermineront le moment et le rythme de
tout déclin futur.
Pour obtenir de plus amples
renseignements,
communiquer Dave Orr
avec : Pêches et Océans Canada
C. P. 5667
St. John’s (T.-N.-L.)
A1C 5X1
Tél. : (709) 772-7343
Fax : (709) 772-4105
Courriel : orrd@dfo-mpo.gc.ca
Distribué par la :
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Direction des sciences, des océans et de
l’environnement
Pêches et Océans Canada
C.P. 5667
St. John's (T.-N.L.) A1C 5X1
Bibliographie
MPO, 2003. Crevette nordique (Pandalus
borealis) – Div. 0B à 3K. Secr. can. de
consult. sci. du MPO, Rapp. sur l’état des
stocks. 2003/036.
Téléphone : (709) 772-2027/8892
Télécopieur : (709) 772-6100
Courriel : richardsed@dfo-mpo.gc.ca
Adresse Internet : www.dfo-mpo.gc.ca/csas
Orr, D., P.J. Veitch, and D.J. Sullivan. 2003.
Northern shrimp (Pandalus borealis) off
Baffin Island, Labrador and northeastern
Newfoundland. DFO Can. Sci. Advis. Sec.
Res. Doc. 2003/050.
ISSN 1480-4921 (imprimé)
© Sa Majesté la Reine, Chef du Canada, 2004
An English version is available on request at
the above address.
La présente publication doit être
citée comme suit :
MPO, 2004. Mise à jour de l’état des stocks
de
crevette
nordique
(Pandalus
borealis) des div. 0B à 3K. Secr. can. de
consult. sci. du MPO, Rapp. sur l’état des
stocks. 2004/022.
8
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Related manuals

Download PDF

advertising