CanaM. Examen de la situation au Canada BIBLIOTHÈQUE 89-517F

CanaM. Examen de la situation au Canada BIBLIOTHÈQUE 89-517F
atistique Canada Statistics Canada
Examen de la situation au Canada
89-517F
LIE3RARY
BIBLIOTHÈQUE
CanaM.
Des données sous plusieurs formes .. .
Statistique Canada diffuse les données sous formes diverses. Outre les publications, des totalisations
habituelles et spéciales sont offertes sur imprimés d'ordinateur, sur microfiches et microfilms et sur bandes
magnétiques. Des cartes et d'autres documents de référence géographiques sont disponibles pour certaines
sortes de données. L'accès direct à des données agrégées est possible par le truchement de CANSIM, la
base de données ordinolingue et le système d'extraction de Statistique Canada.
Comment obtenir d'autres renseignements
Toutes demandes de renseignements au sujet de cette publication ou de statistiques et services connexes
doivent être adressées à:
Divisions des études sociales et économiques
Statistique Canada, Ottawa, K1A OT6 (téléphone: 951-3755) ou au centre de consultation de Statistique
Canada à:
St. John's
Halifax
Montréal
Ottawa
Toronto
Sturgeon Falls
(772-4073)
(426-5331)
(283-5725)
(951-8116)
(973-6586)
(753-4888)
Winnipeg
Regina
Edmonton
Calgary
Vancouver
(983-4020)
(780-5405)
(495-3027)
(292-6717)
(666-3691)
Un service d'appel interurbain sans frais est offert, dans toutes les provinces et dans les territoires, aux
utilisateurs qui habitent à l'extérieur des zones de communication locale des centres régionaux de
consultation.
Terre-Neuve et Labrador
Nouvelle- Écosse, Nouveau-Brunswick et Île -du-Prince- Édouard
Québec
Ontario
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
Sud de l'Alberta
Colombie- Britannique (sud et centrale)
Yukon et nord de la C.-B. (territoire desservi par la NorthwesTel Inc.)
Territoires du Nord -Ouest (territoire desservi par la
NorthwesTel Inc.)
1-800-563 -4255
1-800-565 -7192
1-800-361 -2831
1-800-268 -1151
1-800-542 -3404
1-800-667 -7164
1-800-282 -3907
1-800-472 -9708
1-800-663 -1551
Zénith 0-8913
Appelez à frais virés au 403-495-2011
Comment commander les publications
On peut se procurer cette publication et les autres publications de Statistique Canada auprès des agents
autorisés et des autres librairies locales, par l'entremise des bureaux locaux de Statistique Canada, ou en
écrivant à la Section des ventes des publications, Statistique Canada, Ottawa, K1A OT6.
1(613)951-7276
Commandes: 1-800-267-6677 (sans frais partout au Canada)
Toronto
Carte de crédit seulement (973-8018)
Statistique Canada
Division de la santé
Division des études sociales et économiques
Le mariage
et le divorce
Examen de la situation au Canada
Tiré à part d'une publication
technique #84-536
Publication autorisée par
le ministre des Approvisionnements et
Services Canada
Ministre des Approvisionnements
et Services Canada 1988
Le lecteur peut reproduire sans
autorisation des extraits de cette
publication à des fins d'utilisation
personnelle à condition d'indiquer la
source en entier. Toutefois, la
reproduction de cette publication en
tout ou en partie à des fins
commerciales ou de redistribution
nécessite l'obtention au préalable d'une
autorisation écrite des Services
d'édition, Agent de droit d'auteur,
Centre d'édition du gouvernement du
Canada, Ottawa, Canada K1 A 0S9.
Octobre 1988
Prix: Canada, $5.00
Autres pays, $6.00
Paiement en dollars canadiens ou
l'équivalent
Catalogue 89.517F
ISBN 0-660-92093-X
Ottawa
gy e/e/a 93
.8 t,r/ r°4-
SIGNES CONVENTIONNELS
Les signes conventionnels suivants sont employés uniformément dans les publications de Statistique
Canada:
nombres indisponibles.
n'ayant pas lieu de figurer.
néant ou zéro.
nombres infimes.
P nombres provisoires.
r nombres rectifiés.
x confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique relatives au secret.
PRÉFACE
Au cours des années 1970 et 1980, l'évolution des tendances du mariage et du divorce a fortement marqué la
vie des Canadiens. Les pays développés de l'Occident ont presque tous connu des changements semblables.
"Le mariage et le divorce: Examen de la situation au Canada" donne un aperçu des changements qu'ont
subis le mariage et le divorce au Canada entre 1970 et 1986. On y aborde également les variations
provinciales et régionales, et on y effectue des comparaisons sur le plan international. Les indicateurs compris
dans le rapport ont été élaborés en appliquant aux statistiques de l'état civil et aux données du recensement
les techniques relatives aux tables de mortalité. Le rapport résume les principales conclusions de la publication
Mariage, divorce et mortalité: Analyse des tables de mortalité, Canada et régions, 1980-1982 (Statistique
Canada, numéro 84-536 en répertoire) de O.B. Adams et D.N. Nagnur. Pour en savoir plus long au sujet des
tables de mortalité et d'état matrimonial, de la méthodologie et des sources des données et pour obtenir une
analyse plus approfondie, le lecteur est invité à consulter cette publication.
M. Paul Reed, directeur général de la Direction des études analytiques, a mis en oeuvre le projet et a dirigé la
réalisation du rappo rt . Gordon McMillan a écrit le texte avec l'aide d'Owen Adams, de Dhruva Nagnur, de Judy
Buehler, de Brenda Babcock et du personnel des Services de rédaction de la Division des communications.
LE MARIAGE ET LE DIVORCE: EXAMEN DE LA SITUATION AU CANADA
LE MARIAGE: UNE TRADITION CANADIENNE
Le mariage a toujours été à la base de la famille canadienne. La plupart d'entre nous avons grandi en croyant
se marier un jour et peut-être avoir des enfants. De fait, c'est ce que nous faisons en grande majorité.
Toutefois, depuis les vingt dernières années, le mariage semble avoir perdu de son attrait car on constate que
les Canadiens se marient moins. En 1972, 200,000 couples se sont mariés; en 1986, ce nombre était passé à
176,000. Cette baisse est survenue malgré la présence des "baby-boomers" de l'après-guerre qui étaient
en âge de se marier au cours des années 1970 et au début des années 1980.
D'autre part, le nombre de divorces a poursuivi son augmentation: en 1971, on en a enregistré 30,000 alors
qu'en 1986, ce nombre avait plus que doublé. En outre, de nos jours, les Canadiens contractent un premier
mariage à un âge plus avancé qu'auparavant, les personnes divorcées et veuves se remarient moins ou
attendent plus longtemps avant de le faire, et davantage de couples vivent en union libre. Si l'on considère
tous ces changements à la fois, cela signifie que les Canadiens passent, en moyenne, moins de temps mariés
qu'il y a 10 ans à peine.
Néanmoins, les Canadiens choisissent toujours de se marier (et de se remarier) en grand nombre. Ils n'ont pas
renoncé au mariage, et aucun autre système d'ordre social ne semble être sur le point de le remplacer. Ainsi,
quatre enfants sur cinq naissent toujours de parents mariés, et les personnes qui se marient peuvent
s'attendre à le demeurer pendant plus de la moitié de leur vie.
Le mariage reste la façon la plus répendue de nouer une relation de couple. D'ailleurs, il semble qu'il
continuera à jouer un rôle important dans la société et la vie familiale au Canada.
APERÇU STATISTIQUE DE LA VIE
Il existe quatre états civils chez les Canadiens: célibataire, marié, divorcé et veuf. Évidemment, ils sont tous
célibataires au départ, et seulement une certaine proportion d'entre eux se marieront, divorceront ou
deviendront veufs. Mais, l'homme et la femme types, qui représentent la réalité canadienne, passent un certain
pourcentage de leur vie dans ces quatre états (voir Figure I).
Dans le passé, les statisticiens se servaient d'une la table de mortalité en un seul état pour établir des
indicateurs sur l'expérience d'une population qui passait dans chacun de ces états. Toutefois, cette méthode
de mesure ne tenait pas compte du fait que certaines des personnes veuves et divorcées se remariaient. En
d'autres termes, on considérait qu'une personne divorcée le demeurait pour le reste de sa vie et qu'une
personne veuve le restait jusqu'à la fin de ses jours.
Au cours des années 1970, on a mis au point une autre méthode de mesure qui, elle, permet de tenir compte
des personnes qui se remarient. Plus réaliste, mais plus complexe, cette nouvelle methode est appelée table
de mortalité en plusieurs états, ou, comme on la désigne en statistique de la nuptialité, table de mortalité par
état matrimonial (voir Figure II). Avec cette méthode, le temps que le Canadien moyen passe en état de
mariage comprend non seulement le premier mariage, mais aussi les mariages subséquents.
Les chiffres figurant dans les tables de mortalité par état matrimonial du présent rapport ont été calculés avec
les données statistiques des années 1970-1972 et 1984-1986, et ils sors` appliqués à l'ensemble de la
population, de la naissance au décès. En comparant les anciennes tables avec les tables actuelles, nous
pouvons nous faire une idée de la direction que prendra le mariage. Nous pouvons également établir des
comparaisons entre les différentes régions du pays ou entre le Canada et les autres pays.
Figure
Pourcentage de la vie passée dans chacun des quatre états matrimoniaux, hommes et
femmes, Canada, 1984-1986
Espérance de vie
Hommes: 72.2 years
Femmes: 79.5 years
46.0%
48.0%
Célibataires
ri
Mariés (es)
Veufs (ves)Il Divorcés (es)
Figure If
Table de mortalité par état matrimonial
Célibataires
Décédés (es)
Mariés (es)
Décédés (es)
Décédés (es) .-Veufs (ves)
Divorcés (es)
•MIIMIIIIMM•1 ■16
6
--ro. Décédés (es)
TENDANCES CANADIENNES, 1971-1985
La vie avant le mariage
Qu'il s'agisse d'une réticence à quitter le célibat, d'une indifférence pour le mariage ou d'une recherche plus
prudente d'un conjoint approprié, les Canadiens attendent plus longtemps avant de se marier. En moyenne,
l'homme a 28 ans et la femme a 26 ans (ils ont trois ans de plus qu'en 1971). En outre, du point de vue légal,
de plus en plus de Canadiens demeurent célibataires toute leur vie: ils constituaient 17% des hommes et 14%
des femmes en 1985, comparativement à 10% en 1971.
Ces changements signifient que le Canadien moyen (célibataire ou marié) peut s'attendre à vivre sept ans de
plus en état de célibat. Ainsi, en 1985, l'homme moyen pouvait demeurer célibataire 33 ans et la femme
moyenne, 32 ans.
TABLEAU EXPLICATIF I. Statistiques sommaires sur le célibat, selon le sexe, Canada, 1970-1972 et
1984-1986
Hommes
Âge moyen au premier mariage
1970-1972
1984-1986
1970-1972
1984-1986
25.0
28.3
22.8
25.7
10
17
8
14
26.3
33.2
25.0
31.8
Pourcentage de la population célibataire
Temps moyen passé én état de célibat
(pour l'ensemble de la population)
Femmes
Le mariage
H n'y a pas de doute que le mariage est encore très populaire. En 1985, quelque 85% des Canadiens
pouvaient s'attendre à se marier à un moment donné au cours de leur vie (en 1971, cette proportion atteignait
91% - voir le Tableau explicatif II). Cependant, le mariage ne dure plus aussi longtemps que par le passé. En
1971, par exemple, le couple moyen pouvait espérer à rester marié 35 ans, comparativement à 31 ans en
1985.
TABLEAU EXPLICATIF II. Statistiques sommaires sur le mariage, selon le sexe, Canada: 1970-1972
et 1984-1986
Hommes
Femmes
1970-1972
1984-1986
1970-1972
1984-1986
Pourcentage de la population qui se marie
90
83
92
86
Pourcentage de la vie passée en état de
mariage
58
48
52
43
Nombre de mariages par personne qui se
marie
1.3
1.3
1.3
1.3
49.2
51.5
46.3
48.5
Age moyen de la population mariée
7
Il est à remarquer que le nombre d'années passées en état de mariage (34 ans) est plus élevé que la durée
moyenne du mariage (31 ans). Cet écart s'explique du fait que, même si la plupart des personnes se marient
une seule fois, certaines le font deux fois, voire trois fois ou plus. En termes statistiques, on compte 1.33
mariage pour chaque homme qui se marie et 1.25 mariage pour chaque femme qui se marie. Autrement dit,
environ une personne sur quatre qui se marient contractera plus d'un mariage.
Jusqu'à présent, les chiffres concernant le mariage des hommes et des femmes ont été remarquablement
semblables. Cependant, l'examen du pourcentage de la vie passée en état de mariage révèle un écart
significatif entre les sexes. En effet, le Canadien type peut s'attendre à vivre près de la moitié de sa vie en état
de mariage, alors que la proportion est de seulement 43% pour la Canadienne type. Cet écart tient au fait que
les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Par conséquent, les femmes qui demeurent mariées
jusqu'à un âge avancé peuvent s'attendre à vivre seules un certain nombre d'années après la mort de leur
mari.
Pour le meilleur et pour le pire
De tous les couples qui se marient, sept sur dix le demeurent résolument "pour le meilleur et pour le pire" (les
trois autres divorcent). Le plus souvent, c'est le mari qui meurt en premier. En fait, la moitié des mariages se
terminent par le décès de l'homme et seulement un cinquième par le décès de la femme (voir Figure IV).
Mis à part le fait que les épouses vivant plus longtemps que leur mari, elles sont, en moyenne, deux ans et
demi plus jeunes. Par conséquent, il ne faut pas s'étonner que la femme moyenne (comprend toutes les
femmes, qu'elles soient veuves ou non) soit en état de veuvage quatre fois plus longtemps que l'homme
moyen (8 ans pour les femmes comparativement à 2 ans pour les hommes).
TABLEAU EXPLICATIF Ill. Statistiques sommaires sur le veuvage, selon le sexe, Canada: 1970-1972
et 1984-1986
Femmes
Hommes
1970-1972
1984-1986
1970-1972
1984-1986
Temps moyen passé en état de veuvage
(pour l'ensemble de la population)
2.0
1.9
9.7
8.4
Durée moyenne du veuvage
7.8
8.1
14.5
15.4
68.6
72.7
67.0
69.4
24
14
9
5
Âge moyen de la population veuve
72.3
75.3
73.4
75.3
Âge moyen au remariage
60.5
63.8
56.5
58.1
Âge moyen au veuvage
Pourcentage des personnes veuves qui se
remarient
À cause du taux plus élevé de divorce, moins de mariages se termineront aujourd'hui par le veuvage qu'il y a
15 ans. Cependant, la durée moyenne du veuvage n'a augmenté que légèrement, étant passée à un peu plus
de 8 ans chez les hommes et à 15 ans chez les femmes.
Bien que l'accroissement de l'espérance de vie des Canadiens puisse exoliquer en partie la légère hausse de
la durée du veuvage, cette hausse tient aussi au fait que les personnes veuves sont moins portées à se
remarier. En 1971, un veuf sur quatre se remariait. Au cours des années 1980, cette proportion est passé à
moins d'un sur cinq; la chute a été encore plus marquée chez les veuves. En effet, une veuve sur dix se
remariait en 1971, comparativement à une sur 20 en 1985. En d'autres termes, la probabilité de se remarier a
chuté de plus de 40% chez les veufs et les veuves.
8
Comme l'illustre la Figure Ill, la période globale que les Canadiens passent. en moyenne. en état de mariage (y
compris ceux qui demeurent célibataires toute leur vie et ceux qui se marient plusieurs fois) a diminué de six
ans. En 1985, les hommes autant que les femmes pouvaient espérer vivre 34 ans en état de mariage,
comparativement à 40 ans en 1971.
Pourquoi le nombre total d'années que nous pouvons nous attendre à vivre en état de mariage a-t-il
diminué? D'abord, comme la statistique s'applique à l'ensemble de la population, il y a une hausse du nombre
de Canadiens qui demeurent célibataires. Mais un autre facteur est évidemment l'augmentation des divorces.
II est question des divorces à la section intitulée "Jusqu'à ce que le divorce s'ensuive ".
Figure III
Durée moyenne du mariage, et durée moyenne de la vie passée en état de mariage, selon
le sexe, Canada, 1970-1972 et 1984-1986
Femmes
Hommes
Année
45 —
40
35
35 —
30
30
25
25
20
20
15
15
10
10
5
0
1970-1972
1970 1972
1984-1986
Durée moyenne du mariage
1984-1986
Durée moyenne de la vie passée en état de mariage
(pour l'ensemble de la population)
La probabilité de remariage est plus élevée chez les veuves et les veufs plus jeunes. Les femmes deviennent
veuves en moyenne à l'âge de 69 ans, et les hommes, à l'âge de 73 ans. Les veuves qui se marient de
nouveau sont 11 ans plus jeunes que cette moyenne, et les veufs qui se remarient, 9 ans plus jeunes.
Jusqu'à ce que le divorce s'ensuive
"La plupart des Canadiens tiennent pour acquis que le mariage est un engagement sur lequel on ne 'doit
revenir que dans des circonstances tout à fait exceptionnelles. Or, malgré de telles convictions, une bonne
partie d'entre eux feront l'expérience de la dissolution de leur mariage et de leur famille."
(Statistique Canada, Divorce: La loi et la famille au Canada. Ottawa. 1983. p. 265.)
9
Au Canada, on a traditionnellement considéré le mariage comme un lien permanent entre deux personnes, que
celles-ci soient heureuses ou non dans leur union. Aujourd'hui, cependant, les couples désenchantés de leur
mariage sont davantage portés vers le divorce.
La Loi sur le divorce est entrée en vigueur le 2 juillet 1968. Cette loi autorisait un plus large éventail de motifs
de divorce. Depuis, de plus en plus de Canadiens ont choisi cette solution pour mettre fin à leur mariage.
Ainsi, alors qu'on s'attendait à ce qu'environ un mariage sur cinq se termine par le divorce en 1971, cette
proportion avait atteint près d'un sur trois en 1985 (voir Figure IV).
Or, de nombreuses personnes dont le mariage s'est soldé par un échec décident quand même de se remarier.
En 1985, par exemple, dans 27% des mariages, au moins un conjoint avait déjà divorcé*, ce qui laisse croire
que bon nombre de personnes divorcées ne sont pas désillusionnées par le mariage, mais plutôt par leur choix
de conjoint.
Il n'en demeure pas moins que les personnes divorcées sont un peu moins susceptibles de se remarier
aujourd'hui qu'en 1971. La probabilité de remariage est passée de 85% à 76% pour un divorcé et de 79% à
64% pour une divorcée, ce qui constitue une diminution deux fois plus importante.
TABLEAU EXPLICATIF IV. Statistiques sommaires sur le divorce, selon le sexe, Canada: 1970-1972
et 1984-1986
Femmes
Hommes
1970-1972
1984-1986
1970-1972
1984-1986
Pourcentage des personnes divorcées qui
se remarient
85
76
79
64
Temps moyen passé en état de divorce
(pour l'ensemble de la population)
1.1
2.6
2.2
4.9
Durée moyenne du divorce
4.9
8.3
10.0
15.8
Âge moyen au divorce
41.5
41.6
38.6
38.8
Âge moyen de la population divorcée
51.5
53.9
56.8
57.5
Âge moyen au remariage
42.8
43.8
40.6
41.1
En 1971, après un divorce, les hommes attendaient 1.3 ans avant de se remarier. En 1985, cette période
d'attente était de 2.2 ans. Les femmes attendent en moyenne 2.3 ans avant de se remarier en comparaison
de 2 ans en 1971.
La proportion grandissante de mariages se terminent par un divorce et la baisse de la probabilité de remariage
impliquent que les gens vivent divorcés plus longtemps qu'auparavant. En fait, la période de divorce a doublé
depuis 1971; en 1984, elle atteignait près de 3 ans pour les hommes et 5 ans pour les femmes.
LES RÉGIONS: SIMILARITÉS ET DISPARITÉS
Les taux de mariage, de divorce et de remariage des Canadiens sont relativement uniformes d'un océan à
l'autre. Cependant, il convient d'examiner certains écarts statistiques entre les taux pour les régions et la
moyenne nationale.
* Statistique Canada, Mariages et divorces, 1985, Ottawa, 1986.
10
Figure IV
Pourcentage des mariages qui se termine par un veuvage, un décès et un divorce,
selon le sexe, Canada, 1970-1972 et 1984-1986
1970-1972
Femmes
Hommes
58.0%
58.0%
1984-1986
Femmes
Hommes
50.0%
50.0%
Veuvage
I
11
Divorce
Dé6!s
Dans la plupart des régions du pays, les Canadiens peuvent s'attendre à demeurer célibataires environ 30 ans
en moyenne. Au Québec, cependant, les hommes et les femmes restent célibataires près de cinq ans de plus
que dans toute autre province. D'autrepart, environ 15% des Canadiens et plus de 20% des Québécois ne se
marieront jamais.
TABLEAU EXPLICATIF V. Statistiques choisies sur le célibat et le mariage, selon le sexe: Canada et
régions, 1984-1986
Canada
Région de
l'atlantique
Québec
Ontario
Prairies
Colombie Britannique
Pourcentage de
célibataires
Hommes
Femmes
17
14
16
13
25
23
13
11
15
11
16
11
Temps moyen passé
en état de célibat
(pour l'ensemble
de la popula ti on)
Hommes
Femmes
33.2
31.8
32.1
31.0
37.1
37.4
31.7
30.3
32.2
29.4
32.8
30.3
Nombre de mariages
par personne qui
se marie
Hommes
Femmes
1.33
1.26
1.28
1.22
1.25
1.18
1.34
1.27
1.35
1.30
1.41
1.33
Pourcentage des
mariages qui se
terminent par un
Hommes
28
28
24
23
28
28
27
27
31
31
33
33
Femmes
divorce
Penchons-nous maintenant sur la population québécoise qui choisit de se marier. De toutes les régions, c'est
le Québec qui enregistre le nombre le moins élevé de mariages par personne qui se marie: moins de 13
mariages pour 10 hommes qui contractent un mariage et 12 mariages pour 10 femmes qui se marient. Cela
est dû au facteur suivant: le taux de divorce, au Québec, est semblable au taux national, mais les personnes
divorcées ou veuves y sont moins susceptibles de se remarier qu'ailleurs au pays.
La Colombie-Britannique se trouve à l'autre extrême: elle compte le nombre le plus élevé de mariages par
personne qui se marie. Cette province connaît le taux de divorce le plus élevé au pays (33%). De plus, la
probabilité de remariage y est légèrement supérieure à la moyenne nationale.
Les provinces de l'Atlantique dominent dans la plupart des catégories en ce qui concerne la stabilité du
mariage. Le taux de mariage par personne qui se marie y est presque aussi bas qu'au Québec. Seulement un
mariage sur quatre se termine par un divorce. Dans les provinces de l'Atlantique, les hommes et les femmes
qui se marient peuvent s'attendre à voir leur mariage durer plus longtemps que n'importe où au Canada, soit
plus de 33 ans.
Si nous examinons uniquement les statistiques sur le remariage, nous pouvons dégager plus de faits des
écarts que nous avons déjà vus, surtout entre le Québec et la Colombie-Britannique. Ainsi, alors que les
veufs du Québec sont les moins susceptibles de se remarier, ceux de la Colombie-Britannique sont les plus
susceptibles de le faire (voir le Tableau explicatif VI). Il n'y a aucune variation régionale dans la proportion de
veuves qui se remarient.
Au Québec, les taux de remariage des divorcés (62%) et des divorcées (46%) sont nettement moins élevés
que la moyenne nationale. Comme, dans cette province, moins de personnes sont susceptibles de se remarier
après un divorce, plus de gens devraient vivre le reste de leur vie en état de divorce. Ainsi, au Québec, la
personne divorcée vit en état de divorce nettement plus longtemps que la moyenne nationale.
De plus, les hommes et les femmes divorcés y attendent plus longtemps avant de se remarier, et même si
l'âge auquel les gens divorcent est semblable à la moyenne nationale, l'âge moyen pour se remarier est de 3
ans supérieur dans cette province.
12
TABLEAU EXPLICATIF VI. Statistiques choisies sur le remariage, selon le sexe: Canada et régions,
1984-1986
Canada
Région de
l'atlantique
Québec
Ontario
Prairies
ColombieBritannique
Pourcentage des
personnes veuves
qui se remarient
Hommes
Femmes
14
5
14
5
12
5
15
5
15
5
16
5
Durée moyenne du
veuvage
Hommes
Femmes
8.1
15.4
8.1
15.3
8.3
16.9
7.9
14.9
8.4
14.9
7.9
14.5
Pourcentage des
personnes divorcées
qui se remarient
Hommes
Femmes
76
64
77
67
62
46
82
69
76
68
78
68
Durée moyenne du
divorce
Hommes
Femmes
8.3
15.8
7.6
15.0
13.7
23.0
6.2
13.4
8.1
14.4
7.5
13.6
LA PERSPECTIVE GLOBALE
Comparaison entre le Canada et d'autres pays
Comment le comportement type des Canadiens en matière de mariage se compare-t-il à celui des résidents
d'autres pays? Les tendances observées chez nous et à l'étranger sont-elles similaires? Nous tenterons de
répondre à ces questions dans la présente section en examinant des statistiques provenant d'un certain
nombre de pays développés.
Mentionnons tout d'abord que les données s'appliquent à des périodes légèrement différentes. En outres,
l'espérance de vie varie quelque peu d'un pays à l'autre, ce qui influe sur le temps qu'une personne passe
dans les états de célibat, de mariage, de divorce et de veuvage.
C'est avec l'Angleterre et le pays de Galles que le Canada compte le plus de similitudes en ce qui a trait aux
statistiques sur le mariage (voir les Tableaux explicatifs VII et VIII et la Figure V). Ainsi, le temps que la
personne moyenne passe dans chacun des quatre états civils est presque le même au Canada que dans ces
deux pays. L'âge moyen au premier mariage est le même pour les hommes (27 ans) et semblable pour les
femmes (24 ans en Angleterre et au pays de Galles, et 26 ans au Canada). Le nombre de mariages par
personne qui se marie est plus élevé en Angleterre et au pays de Galles qu'au Canada. Cela témoigne d'un
taux de divorce légèrement supérieur et d'une plus forte probabilité de remariage chez les personnes
divorcées.
La Suède est le pays qui diffère le plus du nôtre du point de vue des statistiques sur le mariage. La proportion
apparemment forte de célibataires au Québec, soit 25% des hommes et 23% des femmes, est peu élevée
comparativement à celle enregistrée en Suède, où 40% des hommes et 33% des femmes ne se marient pas.
Ainsi, les Suédois restent célibataires en moyenne 15 ans de plus que les Canadiens. Cette différence
appréciable tient en partie au nombre d'unions libres nettement plus élevé en Suède qu'au Canada. Bien qu'ils
restent célibataires plus longtemps, les Suédois ne sont pas nécessairement plus susceptibles de vivre seuls.
En outre, parmi tous les pays à l'étude, c'est en Suède et au Japon que le taux de remariage est le plus bas.
En effet, seulement quatre veufs sur 100 et une veuve sur 100 s'y remarient (voir le Tableau explicatif VII). Le
remariage chez les personnes divorcées est plus courant, mais il demeure beaucoup moins fréquent qu'au
Canada. De même, si nous examinons la proportion du temps passé dans chacun des quatre états civils, nous
constatons des écarts marqués entre la Suède et les autres pays.
Nous pourrions croire que les statistiques des Américains sont semblables aux nôtres étant donné que nous
partageons le même continent et subissons quelques-unes des mêmes influences culturelles, mais elles
diffèrent sur certains plans importants. Par exemple, les Etats-Unis comptent beaucoup plus de mariages par
personne qui se marie, car le taux de divorce y est élevé. Le Canada enregistre environ 13 mariages pour 10
personnes qui se marient, alors qu'aux États-Unis, ce chiffre est de près de 16 pour les femmes et de près
de 17 pour les hommes.
13
Figure V
Pourcentage de la vie passée dans chacun des quatre états matrimoniaux, Canada
et certains pays, mi-1980
Femmes
Hommes
30
100
100
80
80
60
60
40
40
20
20
0
Canada
Angleterre
I et pays de
Galles
Japon1
1
1
ÉtatsUnis
France
Célibataires
TABLEAU EXPLICATIF VII.
0
Suède
PaysBas
Mariésles)
Divorcés(es)
Canada
■
Angleterre
et pays de
Galles
1
ÉtatsUnis
Japon
FEMMES
Pourcentage de la population célibataire
Pourcentage de non-célibataires
Age moyen au premier mariage
Nombre de mariages par personne qui se marie
Pourcentage des mariages qui se terminent par
un divorce
Durée moyenne du divorce
Pourcentage des personnes veuves qui se
remarient
Pourcentage des personnes divorcées qui
se remarient
PaysBas
France
Veufs(vesl
Statistiques choisies sur le mariage, le divorce et
sexe et certains pays, mi-1980
HOMMES
Pourcentage de la population célibataire
Pourcentage de non-célibataires
Age moyen au premier mariage
Nombre de mariages par personne qui se marie
Pourcentage des mariages qui se terminent par
un divorce
Durée moyenne du divorce
Pourcentage des personnes veuves qui se
remarient
Pourcentage des personnes divorcées qui
se remarient
Suède
le remariage: selon le
Canada
ÉtatsUnis
Angleterre
et Pays
de Galles
PaysBas
Suède
France
Japon
17
83
28.3
1.3
16
84
26.8
1.7
16
84
26.6
1.4
30
70
28.2
1.2
40
60
31.6
1.2
24
76
27.9
1.2
20
80
28.8
1.1
28
8.3
44
6.0
33
7.3
27
14.7
34
18.4
23
14.8
13
10.9
14
19
15
7
4
7
4
76
85
83
58
44
60
67
14
86
25.7
1.3
12
88
24.5
1.6
11
89
24.4
1.4
33
67
29.2
1.2
19
81
25.8
1.1
10
90
26.2
1.1
28
15.8
44
11.8
33
12.4
23
77
26.1
1.2
•
28
23.2
34
25.8
24
24.2
13
22.7
5
7
5.
2
1
1
0
64
76
74
46
40
48
50
14
TABLEAU EXPLICATIF VIII. Comparaisons de la vie passée dans les quatre états matrimoniaux:
selon certains pays, mi-1970 à mi-1980
Canada
Pays-Bas
Angleterre
et Pays de
Galles
ÉtatsUnis
Suède
19751977
19841986
1975
1983
1975
19801982
19761980
1984
1973
19831984
Célibat
41
46
38
44
41
45
47
55
58
64
Mariage
54
48
55
48
54
48
47
38
35
28
Veuvage
3
3
3
3
3
3.
3
2
2
2
Divorce
2
3
4
5
2
4
3
5
5
6
100
100
100
100
100
100
100
.100
100
100
Célibat
35
40
33
37
33
37
39
47
48
56
Mariage
48
43
48
43
51
46
45
36
36
28
Veuvage
12
11
12
10
12
10
11
9
9
7
Divorce
5
6
7
9
4
6
5
7
7
9
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
HOMMES
Pourcentage de
la vie passée
en état de
Total
FEMMES
Pourcentage de
la vie passée
en état de
Total
En outre, bien que les Américains se marient en très grand nombre (presque 90% d'entre eux contractent un
mariage), ils ne restent pas mariés aussi longtemps que les Canadiens. En fait, le taux de divorce aux ÉtatsUnis est le plus élevé de tous les pays à l'étude: il est de soit plus de 50% supérieur au taux canadien. En
moyenne, un mariage dure 24 ans aux Etats-Unis, comparativement à 31 ans chez nous.
Toutefois, les Américains peuvent s'attendre à vivre en état de mariage presque aussi longtemps que les
Canadiens, car ils se marient plus souvent. Le Tableau explicatif VII illustre le taux de remariage des
personnes divorcées et veuves. Dans les deux cas, le taux de remariage des hommes et des femmes est plus
élevé aux États-Unis qu'au Canada.
Au Japon, le taux de divorce est moins élevé et les mariages durent plus longtemps qu'aux États-Unis. En
effet, seulement un peu plus d'un mariage sur dix s'y solde par un divorce, et les mariages y durent en
moyenne 40 ans (9 ans de plus qu'au Canada).
Tendances globales
Le Tableau explicatif IX montre ce qui s'est produit dans les pays développés à l'étude au cours des dernières
années. De toute évidence, les tendances observées dans tous ces pays sont semblables: les gens passent
plus de temps en état de célibat et en état de divorce, moins de temps en état de mariage et sensiblement le
même temps en état de veuvage.
15
Il est intéressant de constater que le Canada, les États-Unis, l'Angleterre et le pays de Galles, qui ont tous
connu un taux de premier mariage élevé au milieu des années 1970, n'ont connu qu'une légère baisse à ce
niveau. Par ailleurs, la Suède et les Pays-Bas, où le taux de mariage était déjà bas, ont vu celui-ci chuter de
façon plus marquée (voir le Tableau explicatif IX).
TABLEAU EXPLICATIF IX.Tendances du mariage, du remariage et du divorce: selon certains pays,
mi-1970 à mi-1980
Canada
Angleterre
et Pays de
Galles
ÉtatsUnis
PaysBas
Suède
19751977
19841986
1975
1983
1975
19801982
19761980
1984
197.3
19831984
88
83
91
84
88
84
80
70
66
60
27
28
43
44
28
33
20
27
27
34
21
14
29
19
18
15
10
7
5
4
84
76
88
85
90
83
66
58
47
44
90
86
93
88
93
89
86
77
76
67
26
28
42
44
28
33
21
28
26
34
7
5
10
7
8
5
2
2
1
1
75
64
83
76
81
74
53
46
43
40
HOMMES
Pourcentage de
la population
non-célibataire
Pourcentage de
mariages qui se
terminent par un
divorce
Pourcentage des
personnes
veuves qui se
remarient
Pourcentage des
personnes
divorcées qui
se remarient
FEMMES
Pourcentage de
la population
non-célibataire
Pourcentage de
mariages qui se
terminent par un
divorce
Pourcentage des ,
personnes
veuves qui se
remarient
Pourcentage des
personnes
divorcées qui
se remarient
Le Canada et les États-Unis ont connu la plus faible hausse du temps moyen passé en état de divorce. Cela
tient au fait que les personnes divorcées y sont moins susceptibles de se remarier qu'avant.
Ce sont le Canada, les États-Unis, l'Angleterre et le pays de Galles qui ont connu les plus fortes diminutions
du taux de remariage. En résumé, dans tous les pays à l'étude, moins de personnes divorcées et veuves se
remarient qu'il y a 10 ans.
POSTFACE
Nous avons vu les tendances: les Canadiens passent un peu moins de temps qu'avant en état de mariage,
malgré l'augmentation de leur espérance de vie, ils sont moins susceptibles de se marier et plus susceptibles
de divorcer. Nous avons également constaté que ces tendances ne s'appliquent pas seulement aux
Canadiens, mais aussi aux habitants d'autres pays développés.
16
De nombreux facteurs, tels que, l'évolution des moeurs, les différences dans les attentes qu'on a du mariage
et la modification des lois sur le divorce, ont changé le rôle du mariage dans notre société, comme en
témoignent les attitudes face au comportement sexuel. Davantage de couples vivent maintenant ensemble
avant de se marier. Bien que la plupart de ceux-ci finissent par se marier, le fait que certains d'entre eux
vivent d'abord ensemble, ce qui était plutôt rare il y a quelques dizaines d'années, traduit un changement dans
notre perception du mariage.
De plus, le divorce est devenue une façon plus acceptable de mettre fin au mariage. Afin de répondre à ce
changement d'attitude, on a facilité la procédure de divorce. La dernière mesure prise à cet égard a été la
modification de la loi canadienne sur le divorce en 1986. En vertu de cette modification, le temps de séparation
avant le divorce est passé de trois ans à un an. Cette modification pourrait avoir une influence sur les taux de
divorces futurs.
Enfin, comme nous vivons plus vieux que nos parents, le fait d'être mariés pour la vie signifie que nous
demeurons mariés plus longtemps que jamais.
Au Canada, il se peut fort bien que le mariage pour la vie continue d'être moins probable et le divorce, plus
probable, mais nous ne pouvons pas prédire avec certitude la tendance à long terme. En effet, le nombre de
divorces a commencé à diminuer après 1982 puis s'est accru considérablement après l'entrée en vigueur, en
1986, de la loi révisée sur le divorce.
Le divorce n'est devenu acceptable et accessible pour mettre fin à un mariage chancelant que depuis 20 ans,
ce qui représente une période remarquablement courte compte tenu de la stabilité du mariage pour la vie
pendant nombre de siècles. En tant que société, nous ne faisons que commencer à faire face aux
changements reliés à la hausse du taux de divorce.
Pour le moment, nous ne pouvons pas prévoir comment l'expérience acquise par la société au fil des ans,
expérience permettant de mesurer le pour et le contre du mariage et du divorce, influera sur les taux futurs.
Les enfants de parents divorcés hésiteront peut-être à se marier de peur de vivre l'expérience de leurs
parents. D'autre part, peut-être que les enfants de demain seront plus en mesure de contracter un mariage
qui saura s'accommoder des réalités économiques et sociales de leur temps.
17
1 .1 1 1 ~NA Ill/i N~ fW~I@II~~O
DATE DUE
DATE DE RETOUR
NAISSANCES,
DÉCÈS,
MARIAGES,
DIVORCES...
Ce sont des événements tels que ceux-ci
qui font l'objet du Rapport sur la situation
démographique au Canada, 1986.
Réalisé à partir des plus récentes données
démographiques disponibles, ce rapport
constitue une version à jour de la
publication originale, qui avait été très bien
accueillie. Il présente un portrait dynamique
du Canada et de sa population et contient
des analyses sur des sujets comme:
• la langue;
• la fécondité et la maternité;
• les causes de mortalité;
• la migration interprovinciale.
Afin de mieux saisir la réalité
démographique canadienne, procurez-vous
le Rapport sur la situation démographique au Canada, 1986.
(N° 91-2O9F au répertoire)
$15.00 au Canada
$16.50 à l'étranger
139 pages.
Vous pouvez commander en remplissant le bon de
commande ci-joint ou en écrivant à Vente des
publications, Statistique Canada, Ottawa (Ontario),
K1A OT6. Si vous désirez obtenir un service plus
rapide, téléphonez au numéro sans frais
1 800 267 6677 et portez votre commande à votre
compte Visa ou MasterCard.
Veuillez faire votre chèque ou mandat-poste à
l'ordre du Receveur général du Canada Publications.
Pour obtenir plus de renseignements, n'hésitez pas
à communiquer avec le centre de consultation de
Statistique Canada le plus près de chez vous.
-
-
-
DEPUIS 120 ANS, UN OUVRAGE
ENCYCLOPÉDIOCIE UNIQUE SUR LE CANADA
•
L'ANNUAIRE
DU CANADA
1988
Depuis 120 ans, l'Annuaire du Canada constitue
la source d'information préférée d'un grand nombre de personnes. On y trouve des renseignements utiles et constamment mis à jour sur le
Canada. C'est un ouvrage prestigieux, conçu
pour plaire aux lecteurs les plus critiques.
De type encyclopédique, cette publication traite
de sujets aussi variés que l'éducation, la fabrication, les finances gouvernementales et le commerce extérieur. L'édition de 1988 renferme de
plus les résultats du recensement de 1986. Ses
quelque 800 pages comprennent 40o pages de
texte, 5oo tableaux statistiques et plus de 7o graphiques.
UNE DE NOS
RICHESSES
UNE DE NOS
TRADITIONS
Pour souligner de façon toute spéciale le no'
anniversaire de l'Annuaire du Canada, on a inclus
dans l'édition de 1988 des faits étonnants tirés
des éditions antérieures. Ces faits sont présentés
au début de chacun des 23 chapitres et portent
tantôt sur des statistiques intrigantes, tantôt sur
des inventions fantaisistes.
5 49.95 frais de port et de manutention en sus )'54 au Canada, 'ro
a l'étranger); numéro n-402F au répertoire.
Vous pouvez commander en remplissant le bon de commande
ci-point ou en écrivant a Vente des publications. Statistique Canada,
Ottawa )Ontario) RIA oT6. Si vous désirez obtenir un service plus
rapide, téléphonez au numéro sans frais 1800-267ti6r, et portez
votre commande a votre compte Visa ou MasterCard.
Veuillez faire votre cheque ou mandat-poste a l'ordre du Receveur général du Canada — Publications.
Pour obtenir plus de renseignements, n'hésitez pas i communiquer avec le centre de consultation de Statistique Canada le plus
près de chez vous.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising