Région des Maritimes Rapport sur l’état des stocks B3-03(2002)

Région des Maritimes Rapport sur l’état des stocks B3-03(2002)
Région des Maritimes
Rapport sur l’état des stocks B3-03(2002)
4T
3P
46
4Vn
N.-B. Z. côtière
P. Buerschaper
Scott & Scott 1988
4VWX Z. côtière
5Y
44
Bancs du large pl. néo-écossais
S.-O. N.-É/
Baie de Fundy
Hareng de 4VWX
42
5Z
68
Renseignements de base
Le hareng de l’Atlantique est une espèce pélagique qu’on
trouve des deux côtés de l’Atlantique Nord. Les harengs se
rassemblent pour aller frayer dans des endroits précis, vers
lesquels on pense qu’ils retournent. Ils atteignent la maturité
et frayent à trois ou quatre ans (quand ils mesurent de 23 à
28 cm, ou de 9 à 11 po), puis amorcent un cycle annuel
prévisible de reproduction, d’hivernage et d’engraissement
pendant l’été, qui inclut souvent des migrations et des
interactions considérables avec des membres d’autres
groupes de reproducteurs. La pêche a lieu surtout parmi les
concentrations denses de harengs regroupés pour
l’engraissement durant l’été, pour l’hivernage ou pour la
fraye.
On sait que l’unité de gestion de 4VWX contient un certain
nombre de frayères séparées à divers degrés dans l’espace et
dans le temps. Les frayères très rapprochées, qui ont des
périodes de fraye semblables et qui partagent la même aire de
distribution larvaire, sont considérées comme faisant partie
du même complexe; elles ont sans doute beaucoup plus
d’affinités que celles qui sont très distancées, dans l’espace
ou dans le temps, et qui ne partagent pas la même aire de
distribution des larves. Certaines frayères sont grandes et
situées en haute mer, tandis que d’autres sont plus restreintes
et localisées, se trouvant parfois très près des côtes ou dans
de petites baies. La situation se complique encore davantage
en raison de la tendance du hareng à migrer sur de longues
distances et à se mélanger avec des membres de groupes
considérés comme faisant partie du même complexe ainsi
qu’avec des membres d’autres groupes de reproducteurs en
dehors des périodes de fraye. Aux fins de l’évaluation et de la
gestion, les stocks de hareng visés par les pêches dans 4VWX
sont divisés en quatre composantes :
1.
2.
3.
4.
Composante de reproducteurs du sud-ouest de la
Nouvelle-Écosse et de la baie de Fundy
Composante de reproducteurs des bancs du large du
plateau néo-écossais
Composante de reproducteurs des côtes de la NouvelleÉcosse (côtes sud et est, et Cap-Breton)
Juvéniles migrateurs du sud-ouest du NouveauBrunswick.
Mai 2002
4X
66
4W
64
62
60
4Vs
58
Chaque composante fréquente plusieurs frayères et les
poissons de plusieurs composantes se mélangent. L’industrie
et les responsables de la gestion ont étudié des moyens de
gérer la complexité de chaque composante (par exemple, en
répartissant l’effort de pêche entre les frayères, selon leur
taille relative) et de tenir compte des interactions entre les
différentes composantes (par exemple, en restreignant la
pêche dans certaines zones de mélange).
Au cours des dernières années, la pêche dans les divisions
4VWX a été pratiquée principalement au moyen de sennes
coulissantes, de filets maillants et de pêcheries à fascines,
ainsi que, dans une proportion relativement minime, de
sennes de plage et de filets-trappes.
Depuis 1995, l’évaluation du stock de hareng et les travaux
de recherche connexes ont bénéficié de divers projets
entrepris avec l’aide de l’industrie de la pêche, notamment
de l'échantillonnage par l'industrie des caractéristiques
biologiques des prises et de relevés acoustiques qui font
appel aux bateaux de pêche et fournissent des
renseignements essentiels à l'évaluation.
Sommaire
Composante de reproducteurs du sud-ouest
de la Nouvelle-Écosse/baie de Fundy
•
En 2001, les relevés acoustiques ont
révélé que la biomasse du stock de
reproducteurs (BSR) s’élevait au total à
506 890 t. Dans les zones de relevé
standard, la BSR (370 340 t) a diminué
pendant deux ans (elle était supérieure à
500 000 t en 1999), en raison d’une
diminution du poisson qui a été
constatée sur le banc German. On aussi
trouvé 87 500 t de reproducteurs près de
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
la bouée Spectacle et si, comme on le
croit, ils proviennent du banc German, la
biomasse totale des zones de relevé
standard approcherait du niveau de 2000.
Enfin, on a documenté la présence de
45 800 t de reproducteurs dans un
secteur qui n’avait pas encore fait l’objet
d’un relevé, sur le banc Browns.
•
•
2000 et à peu près la même chose qu’en
1999.
On a trouvé plus de reproducteurs dans
la baie Scots et sur la chaussée Trinity
que les années précédentes. Il y avait des
signes de réapparition de la fraye
alentour de l’île Seal, mais dans cette
zone et sur la chaussée Trinité les
chiffres sont restés bien inférieurs à leurs
niveaux historiques.
Les objectifs de conservation visant à
maintenir un équilibre dans la
composition selon l’âge et à maintenir la
fraye dans toutes les frayères n’ont pas
été atteints.
•
Même avec un bon recrutement (de la
classe d’âge de 1998), le maintien des
prises en 2002 à leurs niveaux récents
n'aboutira peut-être pas à une croissance
de la BSR, à une amélioration de la
composition selon l’âge et au
rétablissement du stock dans toutes les
frayères.
La pêche de 2001 a été dominée par la
classe d’âge de 1999 (âge 2) en nombre
et par les classes d’âge de 1995 et 1996
(âges 6 et 5, respectivement) en poids.
•
Selon le relevé scientifique au chalut de
fond de juillet, le hareng a continué
d’être largement distribué et abondant
sur les bancs situés à l’ouest de l’île de
Sable.
•
L’allocation initiale de 2002 ne devrait
pas dépasser la valeur de référence de
12 000 t, utilisée depuis 1998.
Composante de reproducteurs de la côte de
la Nouvelle-Écosse
La classe d’âge de 1998 (à l’âge 3)
semblait forte. Il y avait peu de poissons
des âges supérieurs à l’âge 7 parmi les
prises. Le rapide déclin des classes d’âge
dénote une forte mortalité totale.
•
•
•
Les changements apportés à la gestion et
les travaux de recherche récents ont
amélioré la connaissance de la pêche
dans quatre des frayères, mais on
continue de manquer de données
biologiques et de données sur la pêche
en ce qui concerne la majeure partie de
cette composante.
•
Les groupes de reproducteurs côtiers ne
devraient pas faire l’objet d’une hausse
importante de l’effort tant qu’on ne
dispose pas de renseignements sur leur
biomasse et sur leurs caractéristiques
biologiques.
•
Il ne faudrait pas non plus qu'il y ait de
nouvelles pêches de développement tant
qu'on n'est pas certain de la composition
du stock et du degré de mélange de ce
dernier.
•
La distribution restreinte de la fraye et la
faible biomasse des reproducteurs de
printemps du lac Bras d’Or continuent
Composante de reproducteurs des bancs du
large du plateau néo-écossais
•
En 2001, la pêche du hareng sur les
bancs du large du plateau néo-écossais a
produit des débarquements de 12 500 t,
ce qui est considérablement plus qu’en
2
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
de susciter des inquiétudes et on
recommande à nouveau qu’aucune pêche
ne soit pratiquée au sein de cette
composante.
Juvéniles migrateurs
Nouveau-Brunswick
•
du
sud-ouest
du
Environ 20 200 t de hareng, considéré
comme d’origine mixte et provenant
essentiellement de la sous-zone 5 de
l'OPANO, ont été débarquées dans la
pêche traditionnelle aux pêcheries à
fascines et à la senne de plage au
Nouveau-Brunswick.
Les
débarquements étaient en hausse par
rapport à 2000 et normaux dans leur
apparition saisonnière.
On a réexaminé certains objectifs de
conservation en 1997, pour retenir les trois
objectifs suivants :
•
maintien de toutes les composantes de
reproducteurs de l’unité de gestion;
•
maintien de la biomasse de chaque
composante de reproducteurs au-delà
d’un seuil minimal;
•
maintien d’une longue période de fraye
dans chaque composante de
reproducteurs.
2)
Empêcher la surpêche des potentialités
de croissance :
•
continuer à s’efforcer de maintenir la
mortalité par pêche sous F0,1.
Un processus de gestion « en cours de
saison », adopté pour la première fois dans
la pêche pratiquée au sud-ouest de la
Nouvelle-Écosse en 1995, continue d’être
largement utilisé dans la zone de gestion de
4VWX. Cette façon de procéder favorisait
l’exécution d’un relevé, encadré par les
scientifiques et exécuté par la flottille de
pêche commerciale, avant la pêche
(protocole
de
« relevé,
évaluation,
exploitation »), pour s’assurer que l’effort
était bien réparti entre les diverses
composantes du stock (particulièrement
entre les composantes de reproducteurs), en
fonction de l’effectif relatif et de l’état
actuel de chaque composante. Elle a
amélioré la collecte de données et permis de
modifier des décisions de gestion, de concert
avec les participants à la pêche et en
fonction des renseignements récents.
Le plan de gestion intégrée du hareng dans
le Secteur des pêches de Scotia-Fundy pour
1999-2001 établit les principes, les
conditions et les mesures de gestion
applicables à la pêche du hareng dans
4VWX. Son principe essentiel réside dans
« la conservation du stock et la préservation
de tous ses groupes de reproducteurs »
(MPO 1999).
Maintenir la capacité de reproduction
du hareng dans chaque unité de
gestion :
maintien d’une large fourchette d’âges
dans
chaque
composante
de
reproducteurs;
3) Maintenir l’intégrité de l’écosystème et
les relations écologiques (« équilibre de
l’écosystème »).
Objectifs et gestion
1)
•
3
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
Débarquements (milliers de tonnes)
Moy.
Moy.
Année
1980-1989 1990-1999 2000 2001
TAC de 4WX, S.-O. N.-É. 106
112
100
78*
4WX, S.-O. N.-É.
131
96
85
72
4VWX, Côte de la N.-É.
<1
4
4
6
Bancs du pl. néo-écossais <0,1
13
2
12
S.-O. N.-B.
24
24
17
20
Débarquements totaux 155
137
108
110
* Limite de prises
200
Tonnes (milliers)
Débarquements
TAC
150
100
50
0
1966
COMPOSANTE DE
REPRODUCTEURS DU SUD-OUEST
DE LA NOUVELLE-ÉCOSSE ET DE
LA BAIE DE FUNDY
1970
1974
1978
1982
1986
1990
1994
1998
La distribution temporelle et spatiale de la
pêche à la senne coulissante correspondait en
général à ce qu'on avait prévu, mais on a
observé des changements dans la distribution
de l'effort. Les plus grandes pêches à la senne
coulissante ont eu lieu dans les frayères du
banc German et de la baie Scots, ainsi que
parmi le poisson qui se nourrit l'été au large
de l'île Long (N.-É.) et dans les environs de
Grand Manan. Les prises dans la baie Scots,
sur le banc German et le long de la côte de
l’île Long, en Nouvelle-Écosse, ont été à peu
près les mêmes que les années précédentes,
tandis que les prises dans le secteur de la
chaussée Dry/Gannet et alentour de Grand
Manan ont été plus basses. Les prises ont
augmenté dans la zone côtière du NouveauBrunswick et sur un nouveau lieu de pêche, la
pointe Pollock, à l’ouest de la région de
Trinity/Lurcher.
La pêche
En 2001, le TAC applicable à cette
composante était de 78 000 t, ce qui
représentait une diminution de 22 000 t par
rapport à l’année précédente. Quatre-vingt
pour cent de ce TAC était alloué
initialement à la flottille de pêche aux engins
mobiles et 20 % aux pêcheurs aux engins
fixes, selon la formule habituelle. Une partie
du quota a été transférée à la flottille de
pêche aux engins mobiles tard dans la
saison.
Les débarquements totaux en provenance de
cette composante en 2001 (71 570 t) étaient
les plus bas depuis 1998. Les débarquements
de la flottille de pêche à la senne coulissante
(66 000 t) étaient inférieurs d’environ
18 000 t à ceux de 2000. Les débarquements
de la flottille de pêche au filet maillant
(1 860 t) et des pêcheries à fascines de la
Nouvelle-Écosse (3 710 t) étaient supérieurs
à ceux de 2000.
Dans les années 1970 et 1980, une vaste
pêche a eu lieu parmi les concentrations de
reproducteurs qui hivernaient dans la baie
Chedabucto. En 2001, toutefois, il n’y a pas
eu d’effort de pêche dans ce secteur. Il y a eu
une pêche limitée du hareng en hivernage au
large du port de Halifax (cap Chebucto) en
janvier 2001 et 2002.
La pêche au filet maillant s'est déroulée dans
les secteurs traditionnels (en juin dans la
région de la bouée Spectacle et en aoûtseptembre sur la chaussée Trinity) et ses
prises ont augmenté de 1 000 t. On avait
4
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
En 2001, les relevés acoustiques ont
documenté 506 890 t de biomasse de stock
de reproducteurs. On a constaté qu’il y avait
plus de hareng dans la baie Scots que l’une
ou l’autre des deux années précédentes. On a
observé une certaine activité de fraye
(3 250 t) près de l’île Seal, après plusieurs
années de fraye faible ou inexistante. On a
aussi documenté la présence d’une plus
grande quantité de hareng sur la chaussée
Trinity, mais la BSR observée reste bien
inférieure aux niveaux historiques.
observé une baisse des prises au filet
maillant ces dernières années en raison
d’une réduction de l'effort, occasionnée,
d'une part, par l'absence de marchés ou de
prix favorables et, d'autre part, par le succès
de la récente pêche du homard.
Les prises des pêcheries à fascines en
Nouvelle-Écosse ont été supérieures à celles
de 2000 et proches de la moyenne des
dernières années.
La classe d’âge de 1998 (à l’âge 3) a dominé
à nouveau les prises selon l’âge, représentant
55 % du nombre et 50 % du poids des
harengs débarqués. Ces jeunes poissons ont
été capturés tout au long de la saison et
dominaient les prises de toutes les zones et de
toutes les flottilles, sauf celles des bateaux de
pêche au filet maillant qui utilisaient un
maillage ne permettant pas leur capture.
70%
BSR selon le relevé acoustique
Lieu
1997^
1998^ 1999
2000
72 500 41 000 106 300
6 800
3 900
600
Banc German 370 400 440 700 460 800 356 400
Spect.* (print.)
15 000
1 300
0
0
Total
568 500 521 300 505 700 463 300
Baie Scots
160 100
Chaussée Trinity
23 000
2001 – S.-0. de la Nouvelle-Écosse/Baie de Fundy
bre
%N
% Poids
60%
Pourcentage
Bien qu’il y ait eu des différences dans
l’étendue des relevés par le passé, certaines
zones
standard
ont
toujours
été
échantillonnées et elles l'ont été à fond ces
trois dernières années.
50%
Spect.* (automne)
Île Seal
Banc Browns
40%
30%
2001
163 900
14 800
190 500
1 140
370 340
87 500
3 250
45 800
506 890
Total général
^L’étendue des relevés de 1997 et 1998 n'est pas comparable à celle
20%
10%
de 1999-2001
0%
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
* Spect. – Bouée Spectacle
11
En 2001, on a enregistré une BSR de
370 340 t dans ces zones standard. La BSR
de ces zones a diminué depuis 1999 (elle
était alors de 505 700 t), toutefois, on a
documenté la présence de 87 500 t
supplémentaires de frayeurs près de la bouée
Spectacle; en tenant pour acquis que ces
poissons proviennent du banc German, les
résultats du relevé acoustique de 2001 dans
les zones standard seraient proches de ceux
de 2000. On a également documenté la
présence de 45 800 t de hareng dans un
secteur du banc Brown qui n’avait pas été
inclus dans le relevé jusqu’ici.
Âge
État de la ressource
Des relevés acoustiques ont été réalisés dans
les principales frayères et dans quelques
grandes zones de pêche. Les sonars et les
échosondeurs de la flottille de pêche à la
senne coulissante ainsi que les échosondeurs
de la flottille de pêche au filet maillant ont
servi à documenter le nombre, le lieu et
l'effectif approximatif des bancs de hareng.
Les données ont été recueillies dans le cadre
de relevés structurés et de façon
opportuniste durant de nombreuses sorties
de pêche.
La baisse de la biomasse dans la zone de
relevé standard en 2001 était due à une
5
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
réduction de la BSR sur le banc German. Ce
banc a été bien couvert par le relevé et on
estime que les relevés de 2001 sont
comparables à ceux des dernières années.
Bien que le banc German reste la plus
grande frayère connue (environ 200 000 t),
la diminution de la BSR qu’on y observe
depuis 1999 est inexpliquée et inquiétante.
Attribut
biologique
Période de
fraye
Lieux de fraye
Les renseignements provenant de la pêche
révèlent la présence de quantités importantes
de hareng ailleurs que dans les frayères. Le
hareng
abondait
dans
les
aires
d'engraissement estival au large du sud-ouest
de la Nouvelle-Écosse et à Grand Manan. On
a documenté la présence de grandes quantités
de hareng (environ 158 000 t) parmi les
concentrations qui hivernaient au large de
Halifax, en janvier 2001.
Quantité
relative de
frayeurs
Bien qu’on ne connaisse pas précisément
l’effectif de la classe d’âge de 1998 qui est
en recrutement, il semble important.
Composition
selon l’âge et
la taille
Distribution
Tel qu’indiqué dans les évaluations
précédentes, il y a très peu de poissons d’âge
supérieur à l’âge 7 parmi les prises. Le
rapide déclin de l’abondance d’une classe
d’âge dénote une mortalité totale élevée,
correspondant à une forte exploitation.
Abondance
relative du
poisson
Un sommaire des attributs utilisés
antérieurement
comme
indicateurs
biologiques dans cette pêche (MPO 1997)
dénote à la fois des signes positifs et des
signes négatifs.
Condition
physiologique
et
comportement
Positif
Normale dans la
plupart des
zones;
prolongée sur la
chaussée
Trinity
Réapparition de
la fraye après
plusieurs
années alentour
de l’île Seal
BSR plus
grande observée
dans la baie
Scots et sur la
chaussée
Trinity; certains
reproducteurs
observés
alentour de l’île
Seal
Forte classe
d’âge de 1998
en recrutement
Telle
qu’attendue
dans la plupart
des principales
zones
d’hivernage,
d’engraissement
estival et de
fraye
Beaucoup de
poisson, bon
taux de prises et
bons résultats
par sortie
Rien
d’inhabituel;
teneur en gras
conforme aux
attentes
Négatif
Diminution de
la BSR sur le
banc German;
BSR bien
inférieure à ses
niveaux
historiques sur
la chaussée
Trinity et
alentour de l’île
Seal
Peu de poissons
d’âge supérieur
à l’âge 7
Reproducteurs
présents dans le
nord-est du
banc German,
hors de la
frayère
traditionnelle
Sources d'incertitude
L’évaluation de l’état du stock dans cette
zone repose en grande partie sur les
estimations de la biomasse du stock de
reproducteurs découlant des relevés
6
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
d’années pour que la biomasse du stock de
reproducteurs se rétablisse dans toutes les
frayères et pour que la composition selon
l’âge s’élargisse.
acoustiques réalisés par l’industrie. Or, les
estimations acoustiques se caractérisent par
une variabilité considérable (erreurs-types
de l'ordre de 15 à 45 %), quoique des études
des prises par pêcherie à fascines indiquent
que les estimations acoustiques de la
biomasse se situent dans une proportion de
15 % de la quantité de poisson pêchée.
L'incertitude peut aussi venir des hypothèses
sur la durée de la présence du hareng dans
les frayères, sur les estimations de l'effectif
ciblé et sur la portée des relevés par rapport
à l'étendue de la fraye.
Selon la dernière évaluation (MPO 2001), il
y avait eu une détérioration, plutôt qu'une
amélioration, de l'état du stock en 2000 et
peu ou pas de signe de rétablissement récent
de la population quand les prises avaient été
de 77 000 t à 85 000 t. On suggérait que les
prises de 2001 soient ramenées à un niveau
inférieur à celui des trois années précédentes
et que la limite de prises soit abaissée.
Il existe une incertitude au sujet de l'effectif
de la classe d'âge de 1998 (âge 3). Selon les
données de prises observées, cette classe est
largement répandue et pourrait être
importante.
Dans la pêche de 2001, on a observé
quelque évolution favorable, mais certains
signes biologiques négatifs subsistent et
certains des objectifs de conservation fixés
pour cette pêche ne sont pas atteints.
Quoiqu’il y ait des signes de bon
recrutement, la population compte moins de
vieux poissons que ne le supposerait une
distribution équilibrée des âges. Le rapide
déclin de l’effectif des classes d’âge est un
signe que la mortalité totale reste élevée.
Tandis que la BSR établie d’après le relevé
dans la baie Scots et sur la chaussé Trinity a
augmenté et qu’une petite activité de fraye a
été observée pour la première fois ces
dernières années près de l’île Seal, la BSR
reste bien inférieure à ses niveaux
historiques tant sur la chaussée Trinity
qu'alentour de l’île Seal. De plus, il y a eu
une diminution importante de la biomasse
totale dans les relevés effectués dans les
frayères repères, en raison d’une diminution
de la BSR sur le banc German.
Considérations relatives à
l’écosystème
Le hareng est un élément prédominant dans
le régime alimentaire de nombreux poissons,
oiseaux et mammifères marins; ses
interactions avec ces espèces devraient donc
se refléter dans sa gestion. À l’heure
actuelle, on tient pour acquis qu’un taux de
mortalité naturelle de 0,2 et le maintien de la
BSR à des niveaux allant de modérés à hauts
tient compte de ce genre d’interactions.
Les mesures de gestion prises récemment
pour protéger les composantes de
reproducteurs visent à maintenir la diversité
spatio-temporelle de la fraye du hareng.
Perspectives
On croit qu’une hausse des prises dans cette
pêche contribuerait à un rapide déclin des
classes d’âge en recrutement, ce qui
réduirait les possibilités d’amélioration de la
composition selon l’âge et de rétablissement
de la BSR.
Il apparaît d’après les évaluations récentes
de la composante de reproducteurs du sudouest de la Nouvelle-Écosse et de la baie de
Fundy que la mortalité par pêche devrait
rester inférieure à F0,1 (taux d’exploitation
d’environ 20 %) pendant un certain nombre
7
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
Pour que le pronostic concernant ce stock
s’améliore, il faut que la BSR totale des
zones standard augmente, que toutes les
grandes frayères aient un bon rendement et
que la composition selon l’âge s’élargisse.
Même avec un bon recrutement (de la classe
d’âge de 1998), le maintien des prises à
leurs niveaux récents en 2002 pourrait ne
pas aboutir à une croissance de la BSR, à
une amélioration de la composition selon
l’âge et au rétablissement de toutes les
frayères.
atteignant jusqu’à 60 000 tonnes par an sur
les bancs du large du plateau néo-écossais.
Après l’extension de la zone de compétence
canadienne, en 1977, il y a eu peu d’effort
de pêche ou de captures de hareng jusqu’en
1996, année où une pêche à la senne
coulissante dans 4WX a produit des
débarquements de 11 700 t.
En 2001, la pêche sur les bancs du plateau
néo-écossais a été plus importante qu’en
2000, les débarquements atteignant environ
12 500 t. Elle a été pratiquée surtout en mai
et juin, dans les alentours de The Patch ainsi
que dans la fosse Western et sur le banc
Roseway.
Considérations de gestion
La gestion en cours de saison, qui aboutit à
une répartition spatio-temporelle de l’effort
de pêche entre les composantes de
reproducteurs, est considérée propice à
l’atteinte des objectifs de conservation. Le
protocole de
« relevé, évaluation,
exploitation
»
parvient
à
répartir
adéquatement l'effort entre les composantes
de reproducteurs en fonction de l'effectif
relatif de ces dernières et il est considéré
comme une mesure de protection importante
en cette période d'incertitude et de
préoccupation au sujet de l'état du stock.
En 2001, on a continué de capturer des
prises accessoires de hareng dans la pêche
canadienne au chalut de fond pratiquée sur
le bord et le talus du plateau néo-écossais,
mais ces prises ont été inférieures à 50 t.
Seul un chalutier pélagique était en activité
dans le secteur et ses prises se chiffraient à
environ 300 t.
En ce qui concerne la composition des prises
selon l’âge, la classe d’âge de 1999 (âge 2)
dominait les prises en nombre, tandis que les
classes d’âge de 1995 et 1996 (âges 6 et 5,
respectivement), les dominaient en poids.
Les relevés acoustiques sont devenus
essentiels à l’évaluation de l’état du stock.
Les relevés effectués en 2001 ont été
conformes au plan de relevé proposé. Il
importe de continuer à améliorer leur portée
et leur conception, pour les harmoniser
d’une année à l’autre.
70 %
Pêche hauturière à la senne coulissante – 2001
bre
%N
% Poids
Pourcentage
60 %
COMPOSANTE DE
REPRODUCTEURS DES BANCS DU
LARGE
DU
PLATEAU
NÉOÉCOSSAIS
50 %
40 %
30 %
20 %
10 %
0%
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
Âge
La pêche
État de la ressource
On estime que la pêche étrangère pratiquée de
1963 à 1973 a occasionné des retraits
Un unique relevé acoustique réalisé par la
flottille de pêche du hareng le 4 juillet a
8
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
documenté la présence d'environ 145 000 t
de hareng entre The Patch et le banc
Roseway. Les résultats antérieurs du relevé
d’été au chalut de fond effectué par le MPO
révélaient qu'il y avait peu de hareng sur le
plateau néo-écossais dans les années 1970,
une augmentation dans les années 1980 et
une distribution relativement étendue ces
dernières années. Les prises de hareng au
large durant ce relevé en 2001 venaient au
deuxième rang des plus fortes de la série
chronologique de 32 ans et se situaient en
moyenne à 132 poissons par trait standard.
Les quatre dernières années, les prises du
relevé ont été les plus hautes enregistrées à
ce jour (et dans les 19 ans durant lesquels on
a utilisé le même bateau et le même engin).
Comme cela était le cas ces dernières
années, le hareng était largement distribué
sur les bancs situés à l'ouest de l'île de Sable.
•
Les
débarquements
des
pêches
étrangères pratiquées entre 1969 et 1973,
qui s’échelonnaient entre 13 000 et
60 000 t, ne semblaient pas viables.
•
Le niveau de prises initial pour 2002 ne
devrait pas dépasser le niveau de
référence (12 000 t) utilisé dans les plans
de pêche récents.
On continue de manquer de renseignements
sur l’effectif et la distribution du stock, ainsi
que sur les habitudes de fraye de cette
composante de reproducteurs. On encourage
l’industrie, ainsi que les scientifiques et les
gestionnaires du MPO à continuer de
collaborer à l’amélioration de la base de
connaissances biologiques indispensable à la
gestion. Il reste nécessaire pour l’industrie
d’effectuer des relevés afin qu’on puisse
estimer l’abondance.
Relevé scientifique d’été sur les bancs du large
COMPOSANTE DE
REPRODUCTEURS DES CÔTES DE
LA NOUVELLE-ÉCOSSE (CÔTES
SUD ET EST, ET CAP-BRETON)
N
bre
stratifié par trait
250,0
200,0
150,0
100,0
La pêche et l'état de la ressource
50,0
0,0
1983
1987
1991
1995
Ces dernières années, on a observé une
hausse du nombre de permis de pêche au
filet maillant en exploitation. Pour la
sixième année en 2001, il y a eu une pêche
des reproducteurs à l'est de Halifax et pour
la cinquième année une pêche du hareng
rogué au large de Little Hope et de Glace
Bay.
1999
Perspectives et considérations de
gestion
Le relevé scientifique d'été au chalut de fond
démontre que l'abondance du hareng est
considérable et que celui-ci est largement
réparti entre les bancs du large du plateau
néo-écossais. Les évaluations de ces
dernières années ont dénoté au moins
quelque activité de fraye en automne sur le
banc Western. Il y a peu de nouveaux
renseignements à y ajouter et aucune raison
de modifier les recommandations formulées
précédemment :
Débarquements (t)
1996 1997 1998 1999 2000
Est de Halifax 1 280 1 520 1 100 1 630 1 350
- 490 1 170 2 920 2 040
Little Hope
- 170 1 730 1 040 830
Glace Bay
170 160 120
30
56
Bras d'Or
1 450 2 340 4 120 5 620 4 276
Total
9
2001
1 900
2 900
1 200
0
6 000
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
Les débarquements enregistrés dans les
quatre grandes pêches au filet maillant le
long de la côte de la Nouvelle-Écosse
(6 000 t) ont été plus élevés dans toutes les
unités de pêche (sauf pour le lac Bras d’Or,
où la pêche était fermée) et se sont situés à
peu près au niveau de 1999.
Pêche au filet maillant dans 4X - Little Hope (2001)
70 %
bre
%N
% Poids
60 %
50 %
40 %
30 %
20 %
10 %
0%
1
Est de Halifax
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
Âge
La pêche du hareng rogué en septembre et
en octobre a produit des débarquements de
1 900 t. L'échantillonnage a été limité, mais
il révélait que les prises étaient composées
surtout de harengs des classes d'âge de 1994
et 1995 (âges 7 et 6, respectivement).
En tout, 2 900 t de hareng ont été
débarquées. Un enregistreur acoustique
automatique utilisé pendant trois nuits
durant la pêche a permis d’estimer la BSR à
21 300 t.
Glace Bay
Pêche au filet maillant sur la côte est dans 4W - 2001
70 %
50 %
Pourcentage
La pêche au large de Glace Bay, au CapBreton, a eu lieu en septembre et en octobre.
Les débarquements (1 200 t) étaient en
hausse. Les poissons de l’âge 7 (classe d’âge
de 1994) dominaient parmi les prises.
bre
%N
% Poids
60 %
40 %
30 %
20 %
10 %
0%
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
Pêche au filet maillant dans 4Vn – Glace Bay (2001)
Âge
70 %
bre
%N
% Poids
60 %
50 %
Pourcentage
Selon des relevés acoustiques effectués par
la Eastern Shore Fishermen’s Protective
Association en octobre, la BSR était estimée
à 16 700 t, ce qui est l’estimation la plus
élevée dans cette zone à ce jour.
40 %
30 %
20 %
10 %
0%
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
Âge
Little Hope
Un relevé de cartographie a documenté la
présence de deux concentrations de
reproducteurs, représentant environ 21 200 t,
au large de Glace Bay.
Dans la région de Port Mouton/Little Hope,
la pêche a eu lieu en septembre et en
octobre. L’échantillonnage a révélé que les
prises étaient composées surtout de poissons
des classes d’âge de 1994 à 1996 (âges 5 à
7).
Lac Bras d’Or
La pêche était fermée dans le lac Bras d'Or.
Dans le cadre d’un échantillonnage limité, la
Eskasoni Fish and Wildlife Commission a
prélevé quatre échantillons en avril et mai
2001 pour mesurer les longueurs. L’étendue
10
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
dernières années, on recommande qu'il n'y
ait pas d’augmentation importante de l’effort
dans aucune des frayères côtières jusqu’à ce
qu’on
dispose
de
beaucoup
plus
d’information sur l’état de ce groupe de
reproducteurs. Il ne devrait pas y avoir non
plus de nouvelle pêche tant qu’il subsiste
des incertitudes quant à la composition et au
degré de mélange du stock.
du relevé de printemps dans les frayères du
lac Bras d’Or a été limitée et aucune
estimation de biomasse n’a été établie.
Perspectives et considérations de
gestion
Il n’y a pas de quota global pour les eaux
côtières de la Nouvelle-Écosse et, sauf en ce
qui concerne les zones susmentionnées,
l’effectif et le rendement historique des
divers groupes de reproducteurs sont mal
documentés. Outre les pêches traditionnelles
d’appât et de hareng destiné à la
consommation personnelle, il y a eu de
nouvelles pêches dirigées du hareng rogué
dans les frayères.
Comme cela a été indiqué depuis 1997, l'état
de la population de hareng du lac Bras d’Or
donne matière à inquiétude. Il n'y a toujours
pas de fraye dans certaines des frayères
traditionnelles et la biomasse de reproducteurs
de printemps qui a été observée est très basse.
Il y a donc lieu de réitérer que, du point de
vue biologique, il est souhaitable qu’il n’y ait
pas de pêche au sein de cette composante de
reproducteurs.
Au fur et à mesure du développement de la
pêche côtière du hareng rogué au large de
Glace Bay, à l’est de Halifax et à Little
Hope, ceux qui y participaient ont contribué
à l'échantillonnage et aux relevés, et on s'est
efforcé de suivre le protocole de « relevé,
évaluation, exploitation ». Les relevés et
l'échantillonnage se sont améliorés dans ces
secteurs par rapport aux années antérieures
et devraient continuer.
On
considère
que
le
protocole
« relevé, évaluation, exploitation (<10 %) »
est utile pour les composantes de
reproducteurs jugées en bonne santé et d’un
effectif suffisant, mais qu'il n'est pas
pratique pour tous les groupes de
reproducteurs de la zone côtière.
JUVÉNILES MIGRATEURS DU SUDOUEST DU NOUVEAU-BRUNSWICK
Les méthodes de gestion et les efforts de
recherche récents ont amélioré les
connaissances sur ces trois zones, mais il n’y
a pas eu de progrès en ce qui concerne l'état
des connaissances sur les zones adjacentes.
L’absence de connaissances sur les
caractéristiques propres de la structure du
stock, l’absence de documentation sur la
pêche historique et les données de relevé
limitées ne permettent pas d’évaluer
l’actuelle mortalité par pêche dans une
bonne partie de cette composante. Certains
groupes de reproducteurs appartenant à la
composante sont considérés comme
vulnérables à la pêche en raison de leur
effectif relativement petit et de leur
proximité à la côte. Comme ces cinq
Dans le sud-ouest du Nouveau-Brunswick,
les captures aux pêcheries à fascines et à la
senne de plage reposent depuis plus d’un
siècle sur la concentration de nombreux
harengs juvéniles (âges 1-3) près des côtes
de l’embouchure de la baie de Fundy.
Traditionnellement, on a considéré que ces
concentrations étaient formées d’un mélange
de juvéniles, dominé par des poissons
provenant surtout des composantes de
reproducteurs de la sous-zone 5 de
l’OPANO et elles ont donc été exclues du
quota de 4WX. On estime que le hareng à
maturité (âges 4+) capturé dans cette pêche
provient de 4WX.
11
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
Pour obtenir de
renseignements,
50
45
Débarquements (000 t)
40
plus
amples
35
communiquer avec :
30
25
20
Michael Power, Gary Melvin ou Rob
Stephenson.
15
10
Moy. 1994-2001
Moyenne à long terme
5
0
1963
1968
1973
1978
1983
1988
1993
Station biologique de St. Andrews
531, chemin Brandy Cove
St. Andrews (Nouveau-Brunswick)
E5B 2L9
1998
Le nombre de pêcheries à fascines en
exploitation et leur distribution ont diminué
dans les dix dernières années, en partie à
cause de la conversion des sites à
l’aquaculture et aussi du fait de la
diminution des débarquements dans la
région de la baie Passamaquoddy pendant la
même période. Les prises de 2001 (20 200 t)
dans les pêcheries à fascines et les sennes de
plage du Nouveau-Brunswick étaient plus
élevées qu’en 2000 et comparables à la
moyenne depuis 1994. Les débarquements
mensuels étaient aussi normaux dans leur
apparition saisonnière.
Tél. : (506) 529-8854
Fax : (506) 529-5862
Courriel :
PowerMJ@mar.dfo-mpo.gc.ca
StephensonR@mar.dfo-mpo.gc.ca
MelvinG@mar.dfo-mpo.gc.ca
Références
Melvin, G.D., and M.J. Power. 1999. A
proposed acoustic survey design for
4WX herring spawning components.
MPO, Secr. can. éval. stocks, Doc. rech.
99/63 : 15p.
Les prises de 2001 étaient dominées par la
classe d'âge de 1999 (âge 2), qui représentait
près de 50 % du nombre des prises et par la
classe d’âge de 1998 (âge 3), qui
représentait plus de 55 % du poids des
prises.
Melvin, G.D., L.M. Annis, M.J. Power, F.J.
Fife, and R.L. Stephenson. 2002.
Herring acoustic surveys for 2001 in
NAFO
Divisions
4WX.
MPO,
Secrétariat canadien de consultation
scientifique, Doc. rech. 2002/044.
Pêcheries à fascines et sennes de plage – N.-B. (2001)
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
% Nbre
% Poids
1
2
3
4
5
6 7
Âge
8
9
MPO, 1997. Gestion en cours de saison de la
pêche du hareng dans 4WX. MPO,
Rapport sur l’état des pêches de la
Région des Maritimes 97/2 (1997) : 5 p.
10 11
MPO, 1999. Plan de gestion intégrée de la
pêche du hareng de Scotia-Fundy
(1999-2001), subdivisions 4WX, 4Vn et
5Z de l'OPANO. Ministère des Pêches
et des Océans : 105 p.
12
Région des Maritimes
Hareng de 4VWX
MPO, 2001. Hareng de 4VWX et de 5Z.
MPO – Sciences, Rapport sur l’état des
stocks, B3-03 (2001) : 10 p.
Ce rapport est disponible du :
Bureau du processus consultatif régional des
provinces Maritimes
Ministère des Pêches et des Océans
C.P. 1006, Succ. B203
Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
Canada B2Y 4A2
Téléphone : 902-426-7070
Fax : 902-426-5435
Courriel électronique: myrav@mar.dfompo.gc.ca
Adresse Internet : www.dfo-mpo.gc.ca/csas
Power, M.J., R.L. Stephenson, L.M. Annis,
F.J. Fife, K.J. Clark and G.D. Melvin.
2002. 2002 evaluation of 4VWX
herring. MPO, Secrétariat canadien de
consultation scientifique, Doc. rech.
2002/045.
Stephenson, R.L., K. Rodman, D.G. Aldous,
and D.E. Lane. 1999. An in-season
approach to management under
uncertainty: the case of the SW Nova
Scotia herring fishery. ICES J. Mar.
Science 56: 1005-1013.
ISSN 1480-4921 (imprimé)
© Sa majesté la Reine, Chef du Canada, 2002
An English version is available on request at
the above address.
La présente publication doit être citée
comme suit :
MPO, 2002. Hareng de 4VWX. MPO –
Sciences, Rapport sur l’état des stocks
B3-03 (2002).
13
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising