L’Éperlan argenté Description Région du Pacifique Rapport sur l’état des stocks B6-09(2002)

L’Éperlan argenté Description Région du Pacifique Rapport sur l’état des stocks  B6-09(2002)
Région du Pacifique
Rapport sur l’état des stocks B6-09(2002)
L’Éperlan argenté
Description
L’Éperlan argenté (Hypomesus pretiosus) est un
poisson pélagique qui vit en bancs entre la baie
Monterey, le long des côtes de la Californie, et la
baie Prince William, en Alaska. La pêche
commerciale de l’Éperlans argenté a commencé
e
au milieu du 19 siècle mais a atteint son apogée
en 1904 avec plus de 230 t débarquées en
Colombie-Britannique. Depuis le début des
années 1960, les débarquements commerciaux
annuels d’éperlans argentés ne dépassent pas
10 t. Cette réduction reflète la transformation de
cette pêche commerciale en pêche récréative.
Les pêcheries commerciales, à l’origine
dispersées sur tout le littoral de la ColombieBritannique, se concentrèrent après la Première
guerre mondiale autour de Vancouver, dans la
région du Lower Mainland de la province. Les
pêches récréatives se concentrent également
dans cette région. Malheureusement, les
pêcheurs récréatifs ne sont pas tenus de
déclarer leurs prises et la quantité récoltée par le
secteur récréatif est dont très difficile à estimée.
L’intérêt pour cette pêche récréative continue
néanmoins à croître et à menacer à la durabilité
du stock.
1 April, 2003
Résumé
•
La récolte récréative non surveillée
des éperlans argentés en ColombieBritannique devient de plus en plus
préoccupante car elle pourrait
devenir excessive.
•
L’augmentation
de
la
pêche
récréative et la diminution de
l’abondance
suggère
qu’une
surpêche pourrait d’ores et déjà
avoir lieu.
•
La plupart des prises sont destinées
à la consommation personnelle, ce
qui rend tout contrôle très difficile.
Région du Pacifique
Éperlan argenté
œufs fertilisés à entre 2 et 15 cm de
fonds dans la zone intertidale. Le
développement des embryons dépend
de la température et de l’époque à
laquelle a lieu le frai mais les larves
émergent habituellement 11 jours plus
tard et mesurent alors environ 3 mm de
long.
Biologie de l’espèce
L’Éperlan
argenté,
Hypomesus
pretiosus, est un des sept représentants
britanno-colombiens de la famille des
Osmeridae. À l’échelle de la planète,
cette famille comprend 12 espèces
réparties en six genres, la plupart
d’entre elles occupant le Pacifique Est.
Les éperlans argentés se rencontrent
des côtes de la Californie à celles de
l’Alaska.
Aucune étude ne s’est
penchée sur le nombre de stocks
présents dans les eaux de la ColombieBritannique ou sur les mouvements de
ces poissons le long de la côte Ouest
de l’Amérique du Nord. Les analyses
sérologiques, les données méristiques,
l’incidence des parasites et les
différentes périodes de fraie semblent
indiquer qu’il existe plus d’un stock dans
les eaux de l’état de Washington mais
des études génétiques supplémentaires
sont nécessaires pour déterminer le
statut et la distribution des stocks en
Colombie-Britannique.
Les éperlans argentés sont des
poissons filtreurs peu difficiles qui se
nourrissent de divers zooplanctons et
zoobenthos, dont des copépodes, des
amphipodes,
des
crabes,
des
euphausiacés, des larves, des vers
marins, des cténophores et diverses
larves de poissons.
Leur taille varie en fonction de l’âge, et il
semble que les poissons ayant autour
de deux ans (mâles de 138 mm et
femelles de 146 mm) dominent les
bancs. En Colombie-Britannique, les
plus gros spécimens capturés faisaient
222 mm (pour un âge de cinq ans).
La pêche
Les plages utilisées pour le fraie en
Colombie-Britannique n’ont pas toutes
été identifiées mais la plupart semblent
être situées dans l’inlet Burrard
(Vancouver). Les éperlans argentés
femelles effectuent plusieurs pontes sur
les plages de graviers en été. Elles
produisent chaque saison entre 2 500 et
37 000 œufs (20 000 en moyenne),
suivant la taille du poisson, chaque œuf
faisant entre 1,0 et 1,2 mm de diamètre.
Le fraie commence quelques heures
avant la marée haute. Les femelles
quittent alors les bancs et se dirigent
vers une plage, poursuivies chacune par
plusieurs mâles qui éjectent leur
laitance sur les œufs déposés par la
femelle. Les poissons retournent
ensuite vers le banc tandis que les
courants de marée montante fixent les
Débarquements moyens en ColombieBritannique (tonnes métriques)
18861899
34,2
19001924
119,0
19251949
35,4
19501974
12,6
19752000
3,2
Les pêcheurs commerciaux récoltent les
éperlans
argentés
en
ColombieBritannique depuis le milieu du 19e
siècle. Faute d’un marché suffisant à
l’exportation, ces petits poissons
finissaient principalement sur le marché
local ou étaient consommés par les
pêcheurs. Les prises actuelles sont
toujours
censées
être
pour
consommation
personnelle
mais
l’éperlan argenté peut être pêché dans
le cadre soit d’un permis de pêche
commerciale (2 types) soit d’un permis
2
Région du Pacifique
Éperlan argenté
de pêche récréative. Le nombre de
permis commerciaux et la quantité
débarquée dans le cadre de ces deux
permis (« Annexe II, Partie II, Autres
espèces » ou « Z8 ») sont illimités. La
pêche récréative s’effectue dans le
cadre du permis de pêche sportive dans
les eaux à marée, qui permet de
récolter jusqu’à 20 kg par jour à l’aide
d’une épuisette ou d’un filet maillant.
et 2000 pour l’ensemble du littoral de la
province et les plages de Vancouver.
Au début des années 1900, les éperlans
argentés étaient pêchés sur l’ensemble
du littoral de la Colombie-Britannique,
les
débarquements
commerciaux
atteignant leur maximum (plus de 230 t)
en 1904. Depuis le début des années
1920,
la
plupart
des
prises
commerciales s’effectuent dans l’inlet
Burrard. La pêche récréative se
concentre aussi principalement dans cet
inlet mais une pêche de port se
développe à Prince Rupert.
Aucune évaluation formelle du stock
d’éperlans argenté n’a été menée à bien
en Colombie-Britannique. On pense
qu’il n’existe qu’un seul stock mais il se
peut qu’il y en ait en fait plusieurs
répartis le long du littoral. De plus, les
plages où les éperlans fraient tendant à
être associées aux embouchures des
grands fleuves, il se peut que les stocks
se rassemblent autour de ces plages.
Des données éparses suggèrent que la
population de Prince Rupert fraie plus
tôt que celle de l’inlet Burrard et que les
deux pourraient donc être isolées
génétiquement.
Des
études
supplémentaires sont nécessaires pour
vérifier le nombre de stocks présents en
Colombie-Britannique.
Débarquements récents en ColombieBritannique (kg)
1997
217
1998
768
1999
1061
2000
1794
2001
1668
2002
710
État de la ressource
À la longue l’effort commercial a
considérablement
diminué.
Cette
diminution peut refléter une baisse de la
demande, une faible biomasse ou le
passage de la pêche commerciale à la
pêche récréative.
Des données suggèrent également que
les populations d’éperlans argentés, en
particulier celle de l’inlet Burrard, sont
en déclin. Des études supplémentaires
sont néanmoins nécessaires pour
vérifier cette tendance. Le nombre des
permis de pêche n’étant pas limité, cette
pêche peut s’étendre très rapidement et
devenir facilement excessive. En plus,
bien que ce produit ne fasse l’objet que
d’une demande limitée, le braconnage
est intensif.
Il existe un plan de gestion intégrée des
pêches (PGIP) pour l’Éperlan argenté
en Colombie-Britannique qui vise à
contrôler le nombre de permis et qui est
examiné chaque année par Pêches et
Débarquements
commerciaux
d’éperlans
argentés en Colombie-Britannique entre 1886
3
Région du Pacifique
Éperlan argenté
Océans Canada. Actuellement, le
nombre de permis (2 commerciaux et 1
récréatif) est illimité, tout comme le total
des prises. La pêche commerciale n’est
ouverte que par dérogation dans la
plupart des secteurs côtiers. Dans l’inlet
Burrard, les pêches commerciales et les
récoltes commerciales sont fermées
entre le 15 juin et le 15 août.
permis commercial n’a été délivré pour
les secteurs situés en dehors de l’inlet
Burrard depuis le début des années
1980 mais des éperlans argentés sont
régulièrement
pêchés
dans
ces
secteurs, notamment à Prince Rupert.
La pression halieutique la plus grande
est probablement associée aux centres
urbains car la pêche de l’éperlan
argenté est principalement considérée
comme un loisir en ColombieBritannique (les prises ne peuvent pas
être vendues lorsque faites avec un
permis de pêche récréative).
Perspectives
Les facteurs qui affectent la biomasse
et la distribution des éperlans argentés
en Colombie-Britannique étant mal
connus, il est difficile de prévoir
l’évolution du stock. Pêches et Océans
Canada a adopté une approche basée
sur
la
collaboration
entre
le
gouvernement
et
l’industrie
pour
financer
l’évaluation
des
pêches
commerciales. Les futures évaluations
dépendront donc de l’intérêt manifesté
par l’industrie et devraient être mises en
place selon l’approche par étapes
présentement
adoptée
pour
les
nouvelles pêches. Un certain nombre de
lacunes au niveau des données ont été
identifiées pour les éperlans argentés
en Colombie-Britannique et devraient
faire l’objet d’efforts prioritaires dans le
cadre des prochains programmes de
recherche.
Pour
de
plus
amples
informations, contactez :
Considérations concernant la
gestion
On constate un certain manque de
conformité pour ce qui est des
enregistrements des prises d’éperlans
argentés effectuées par les pêcheurs
commerciaux. De plus, aucune méthode
n’a été mise en place pour mesurer le
total des prises récréatives (c.-à-d. des
enquêtes auprès des pêcheurs) qui
représente probablement une part
importante du total des prises. Aucun
Science :
Tom Therriault
Station
biologique
du
Pacifique
3190 Hammond Bay Road
Nanaimo
(ColombieBritannique) V9T 6N7
Tél : (250) 756-7394
Télécopie : (250) 756-7138
Courriel :
therriaultt@pac.dfompo.gc.ca
Gestion :
Barbara Mueller
Lower Fraser Area
100 Annacis Parkway, Unit 3
Delta
(ColombieBritannique) V3M 6A2
Tél. : (604) 666-2370
Télécopie : (604) 666-7112
Courriel :
muellerb@pac.dfompo.gc.ca
Bibliographie
Hart, J.L. 1973.
Pacific fishes of
Canada. Bull. Fish. Res. Board
Can. No. 180.
4
Région du Pacifique
Éperlan argenté
Ce rapport est disponible auprès du :
Kilambi, R.V., Utter, F.M., and DeLacy,
A.C. 1965. Differentiation of
spawning populations of the surf
smelt
Hypomesus
pretiosus
(Girard) by serological methods. J.
Mar. Biol. Assoc. India 7: 364-368.
Secrétariat du CEESP
Station biologique du Pacifique
Nanaimo (Colombie-Britannique)
V9T 6N7
Tél. : (250) 756-7208
Fax : (250) 756-7209
Courriel : psarc@pac.dfo-mpo.gc.ca
http://www.dfo-mpo.gc.ca/csas
Levy,
D.A.
1985.
Biology
and
management of surf smelt in
Burrard Inlet, Vancouver, B.C.
Westwater Research Centre Tech.
Rep. No. 28.
ISSN 1480-4913
The English version of this document is
available at the above address.
Penttila, D. 1978. Studies of the surf
smelt (Hypomesus pretiosus) in
Puget Sound. Wash. Dep. Fish.
Tech. Rep. No. 42.
Penttila,
D.
2001.
Documented
spawning areas of the Pacific
herring, Clupea, the surf smelt,
Hypomesus, and the Pacific sand
lance, Ammodytes, in Whatcom
County, Washington. Wash. Dep.
Fish Wildl. Man. Rep.
Pour citer cette
mentionnez :
publication,
DFO. 2002. L’Éperlan argenté. DFO
Can. Sci. Advis. Sec. Stock Status Rep.
B6-09 (2002).
Schaefer, M.B. 1936. Contribution to the
life history of the surf smelt
(Hypomesus pretiosus) in Puget
Sound. Wash. Dept. Fish., Biol.
Rep. 35B:1-45.
5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising