MISES À JOUR SUR LES STOCKS DE POISSON DE

MISES À JOUR SUR LES STOCKS DE POISSON DE
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Rapport sur l'état des stocks 2004/047
MISES À JOUR SUR LES
STOCKS DE POISSON DE
FOND, RÉGION DE TERRENEUVE ET DU LABRADOR
Renseignements de base
À Terre-Neuve et au Labrador, le secteur des
Sciences du ministère des Pêches et des Océans est
responsable, directement ou indirectement, de la
prestation d’avis sur l’état de nombreux stocks de
poisson de fond présents depuis le détroit de Davis,
au nord, jusqu’à la côte sud de Terre-Neuve, au sud.
Dans ce secteur, on compte cinq stocks de morue
(2GH, 2J3KL, 3M, 3NO et 3Ps), cinq stocks de
sébaste (sous-région 2+3K, 3LN, 3M, 3Ó et unité 2),
quatre stocks de plie canadienne (SA2+3K, 3LNO, 3M
et 3Ps), trois stocks de plie grise (2J3KL, 3NO et
3Ps), deux zones de gestion du flétan du Groenland
(SA0+1 et SA2+3KLMNO), deux stocks d'aiglefin
(3LNO et 3Ps), un stock de limande à queue jaune
(3LNO), un stock de goberge (3Ps), deux stocks de
grenadier de roche (SA0+1 et SA2+3), des stocks de
raie épineuse, de merluche blanche et de baudroie
dans 3LNO ainsi qu'une partie du stock de flétan de
l’Atlantique de 3NOPs4VWX. En outre, on y pratique
des pêches côtières à la lompe et à la plie rouge.
L'information scientifique sur ces stocks provient des
examens régionaux du secteur des Sciences du MPO
ou du Conseil scientifique de l'OPANO. Les quotas
sont fixés par la Commission des pêches de l'OPANO
pour la morue de 3NO et de 3M, le sébaste de 3LN et
de 3M, la plie canadienne de 3LNO et de 3M, la
limande à queue jaune de 3LNO, la plie grise de 3NO,
le grenadier de 2+3 et le flétan du Groenland de
SA2+3KLMNO. Chaque année, le Conseil scientifique
de l'OPANO passe aussi en revue l'évaluation
canadienne de la morue de 2J3KL et de la plie grise
de 2J3KL. Le flétan du Groenland et le grenadier de
roche de SA0+1 sont régis de façon bilatérale par le
Danemark, au nom du Groenland, et par le Canada.
Les quotas pour les autres stocks sont établis par le
ministre des Pêches et des Océans.
On peut trouver de l'information technique détaillée
sur chacune des évaluations des stocks dans les
documents de recherche indiqués avec chaque
rapport sur les stocks. L'information technique sur les
stocks de l'OPANO est disponible dans la série de
documents SCR de l’OPANO. Le présent rapport
comprend des mises à jour pour des stocks
qui n’ont pas été évalués officiellement en
2004.
Janvier 2005
Renseignements concernant les
mises à jour sur le poisson de
fond
Le présent rapport fait une mise à jour sur la
situation de la plie canadienne de 3Ps, de
la plie canadienne de 2+3K, de la plie
grise de 3Ps, du sébaste de 2+3K, de
l’aiglefin de 3Ps, de l’aiglefin de 3LNO,
de la goberge de 3Ps, de la morue de
2GH, de la raie épineuse de 3Ps et de la
lompe de 3KLP. L'information et la
situation ont été mises à jour par les
scientifiques responsables et, même si
aucune évaluation complète n’a été menée,
l'information mise à jour a été déposée et
passée en revue dans le cadre du PCR en
2004.
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
Les mises à jour sur la morue de la
division 2J3KL (RÉS 2004/011) et sur le
sébaste de l’unité 2 (2004/016) ont été
réalisées pendant l’hiver 2004. La morue
de la sous-division 3Ps (RÉS 2004/039) a
aussi été évaluée à l’échelle régionale dans
le cadre du PCR à l'automne 2004.
L'information sur l’état des stocks évalués
par l’OPANO ainsi que l’avis de 2004 du
Conseil scientifique se trouvent dans le
compte rendu de la réunion de juin 2004
(Doc. de l'OPANO SCS 04/16).
À court et à moyen terme, rien ne semble
indiquer une reconstitution significative
de ce stock. Tout prélèvement ne fera
qu’en
retarder
davantage
le
rétablissement.
140,000
120,000
Biomasse (t)
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Les résultats des relevés par navire de
recherche du MPO indiquent que ce stock
est demeuré à un niveau bas depuis 1992.
Les indices de la biomasse et de
l'abondance enregistrés au cours des six à
sept dernières années sont légèrement
supérieurs à ceux observés au milieu des
années 1990. Cependant, la biomasse
moyenne en 2000-2004 n’équivaut qu’à
19 % de la moyenne de 1983-1987 et
l'abondance correspond à 25 % de la
moyenne de 1983-1987.
De l'information est disponible de 1998 à
2003 grâce à un relevé organisé par le
Groundfish Enterprise Allocation Council
(GEAC). Cette série de relevés a révélé
que, pendant cette période, la tendance
générale était la même que celle indiquée
par les relevés du MPO.
2
80,000
60,000
40,000
20,000
Plie canadienne de la sousdivision 3Ps
1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003
Année
Figure 1 : Indices de la biomasse de la plie
canadienne (sous-division 3Ps) d’après les
relevés de recherche du MPO et les relevés du
GEAC.
600,000
Abondance ('000s)
Ce stock fait l’objet d’un moratoire depuis
septembre 1993. Ces dernières années, les
prises accessoires sont passées de 90 t en
1995 à environ 650 t en 1999 et en 2000, et
à plus de 1000 t par année de 2001 à 2003.
Les estimations préliminaires jusqu'à la fin
de septembre 2004 s’établissent à 535 t.
Ces prises accessoires sont principalement
constatées dans la pêche à la morue et à la
plie grise. Les taux de prise accessoire pour
la pêche dirigée à la plie grise avec chalut
de
fond
à
panneaux
demeurent
extrêmement élevés, à 72 % en 2003 et à
50 % jusqu'ici en 2004.
NR MPO
GEAC
100,000
NR MPO
GEAC
500,000
400,000
300,000
200,000
100,000
-
1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003
Année
Figure 2 : Estimations de l’abondance de la plie
canadienne (sous-division 3Ps) d’après les
relevés par navire de recherche du MPO et les
relevés du GEAC.
Plie canadienne de la sousrégion 2 et de la division 3K
Ce stock fait l’objet d’un moratoire depuis
1994. Les prises accessoires de 1994-1999
ont été très faibles (environ 13 t par année
en moyenne). En 2003, les prises
accessoires ont totalisé 34 t; des données
préliminaires sur les prises de janvier à
septembre 2004 indiquent un niveau de
prises accessoires de 15 t. Les prises
accessoires surviennent principalement
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
dans la pêche au flétan du Groenland
(chalut à panneaux), le reste des prises
étant réparti entre plusieurs pêches au filet
maillant. La pêche à la crevette a rejeté 17 t
(calculées à partir des données sommaires
d'observateurs) de plie canadienne en
2004, comparativement à 10 t en 2003.
Les relevés par navire de recherche du
MPO indiquent que ce stock est demeuré à
un bas niveau depuis 1991. En 2003, les
divisions 2GH n'ont pas fait l’objet de
relevés. Les niveaux de la biomasse et de
l'abondance indiquent que l’état de ce stock
ne s'est pas amélioré. L'indice moyen de la
biomasse pour 2000-2003 n’équivaut qu’à
de 4 % de la moyenne de 1980-1985; le
niveau de 2003 est estimé à 8000 t. L'indice
moyen de l'abondance de 2000-2003 ne
correspond qu’à 7 % de la moyenne de
1980-1985; le niveau de l'abondance de
2003 est estimé à 52 millions de poissons.
Les perspectives pour la reconstitution
de ce stock demeurent extrêmement
pessimistes.
Biomasse (en milliers de tonnes)
350
250
200
150
100
50
0
79
81
83
85
87
89
91
93
95
97
99
01
1800
1600
1400
1200
1000
800
600
400
200
0
77
79
81
83
85
87
89
91
93
95 97
99
01
03
Année
Figure 4 : Estimations de l’abondance de la plie
canadienne d’après les relevés de recherche
menés dans la division 2J3K (1978-2003).
Toutes les données pour 1978-1994 sont
exprimées en équivalents Campelen. Les
données de 1995-2003 sont quant à elles des
données Campelen.
Plie grise de la sous-division
3Ps
Cette pêche est restée ouverte, avec un
TAC annuel de 650 t de 1998 à 2004. Les
prises depuis 1998 ont été la plupart du
temps supérieures à 550 t (530 t en 2003);
l’estimation préliminaire pour 2004 (jusqu'au
6 octobre) est d’environ 453 t.
L'indice moyen de la biomasse établi
d’après les relevés du MPO (figure 5) a
affiché de fortes variations au cours des
vingt dernières années. L'indice a atteint
son point le plus bas en 1999, mais il est en
croissance depuis. Les estimations de
l'abondance d’après les relevés de 2003 et
de 2004 sont près de la moyenne de la
série chronologique 1983-2004.
300
77
Abondance (millions)
Région de Terre-Neuve et du Labrador
03
Année
Figure 3 : Indice de la biomasse de la plie
canadienne d’après les relevés de recherche
menés dans la division 2J3K (1978-2003).
Toutes les données pour 1978-1994 sont
exprimées en équivalents Campelen. Les
données de 1995-2003 sont quant à elles des
données Campelen.
3
20000
Relevé du M PO
(série de f év.)
18000
Relevé dy M PO
(série d'avril)
16000
Indice de la biomasse (t)
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
Relevé du GEAC
14000
12000
10000
8000
6000
4000
2000
0
1980
1985
1990
1995
Anné e
2000
2005
Figure 5 : Indice de la biomasse de la plie grise
de la sous-division 3Ps d’après les relevés de
recherche (1983-2004). Toutes les données
pour 1983-1995 sont exprimées en équivalents
Campelen. Les données pour 1996-2004 sont
quant à elles des données Campelen. Deux
relevés ont été effectués en 1993 : un en février
et un en avril.
L'indice de la biomasse établi d’après les
relevés de l’industrie (figure 5) a été
relativement stable de 2000-2003 et ne
montre aucune tendance.
Le recrutement a été relativement stable au
cours des 20 dernières années.
Étant donné la stabilité relative de la
répartition, des longueurs, des profils de
croissance et du recrutement pendant de
nombreuses années, une pêche menée aux
niveaux de prise récents ne devrait pas
affecter le stock.
Sébaste de la sous-région 2 et
de la division 3K
Ce stock fait l’objet d’un moratoire pour la
pêche dirigée depuis 1997 et n’a fait l’objet
d’aucun effort dirigé constant depuis 1990,
alors que 2400 t avaient été débarquées
(figure 6). Les débarquements ont diminué
à 280 t en 1991, et ont été inférieurs à 19 t
de 1992 à 1997. Les prises ont augmenté
4
rapidement pour atteindre 1600 t en 2001,
puis 3200 t en 2002 et 5000 t en 2003. Les
augmentations observées à partir de 2001
sont dues à des pêches dirigées non
canadiennes pratiquées avec de grands
chaluts pélagiques en dehors de la limite de
200 milles dans les divisions 2HJ. On
présume que ces prises étaient des
individus du stock pélagique de sébaste qui
réside principalement dans la mer
d'Irminger, entre le Groenland et l'Islande.
Ce stock est régi par la Commission des
pêches de l’Atlantique Nord-Est (CPANE).
Ces dernières années, des relevés au
chalut/acoustiques ont été menés au milieu
de l'été pour évaluer cette population dans
la mer d'Irminger. Ces relevés, effectués
par les pays membres de la CPANE, nous a
permis d’évaluer une partie de la
concentration dans les limites de 2J3K
comprises dans la zone de réglementation
de
l'OPANO.
Les
débarquements
canadiens effectués depuis le moratoire
sont des prises accessoires des pêches au
flétan du Groenland et ont été inférieurs à
40 t par année.
140
120
Prises en milliers de tones métriques
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Canada
Autres
TAC
100
80
60
40
20
0
60 62 64 66 68 70 72 74 76 78 80 82 84 86 88 90 92 94 96 98 00 02 04
Anneé
Figure 6 : Prises rapportées et TAC (t) dans la
sous-région 2 et la division 3K.
D'après les données des observateurs, les
estimations des prises accessoires de
sébaste rejetées par les pêches à la
crevette dans les divisions 2G à 3K depuis
1980 ont varié de 14 t en 1983 à 665 t en
1990. Depuis 2000, les estimations des
rejets ont oscillé entre 60 t (2002) et 231 t
(2003).
Les résultats des relevés effectués par
les navires de recherche dans les
divisions 2J3K semblent indiquer que la
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
ressource a atteint une concentration
historiquement faible en 1994 (figure 7).
L'indice de la biomasse établi d’après les
relevés s’est accru d’un facteur de six de
1994 à 1998 et a depuis fluctué à un niveau
environ 25 % inférieur à celui de 1998.
L’indice moyen de 2000-2003 n’équivalait
qu’à 4 % de l'indice moyen pour 1978-1990.
2500
Indice de la biomasse dans la div. 2J3K d’après les
NR (en millier de tonnes)
18
2003
16
Nombre moyen par trait
Région de Terre-Neuve et du Labrador
14
2J
12
3K
10
8
6
4
2
2000
0
1
1500
1000
4
7
10 13 16 19 22 25 28 31 34 37 40
Longueur (cm)
Figure 8 : Indice de la répartition des longueurs
établi d’après les navires de recherche pour les
divisions 2J3K.
500
0
78
80
82
84
86
88
90
92
94
96
98
00
02
Figure 7 : Indice de la biomasse d’après les
navires de recherche pour les divisions 2J3K.
Aiglefin de la sous-division 3Ps
La pêche
Les débarquements de la pêche à l’aiglefin
de 3Ps ont culminé du milieu jusqu’à la fin
des années 1950, comme cela a été le cas
dans nombre des pêches au poisson de
fond dans l'Atlantique Nord-Ouest. Les
débarquements pour ce stock sont passés
de 5800 t en 1953 à un sommet de 58 000 t
en 1955, pour ensuite chuter à 6000 t en
1957.
Prisés déclarées (t)
Bien qu'il y ait eu une amélioration du
recrutement chez les classes d'âge 1997,
1998 et 2000 (figure 8, poissons de moins de
17 cm), celles-ci sont considérées comme
très pauvres par rapport aux classes d'âge du
début des années 1970. Avant les années
1990, une proportion substantielle du stock
était composée de poissons de plus de 30 cm
(poisson de 15 ans et plus). Depuis 1994, ces
poissons plus âgés ne sont pas bien
représentés dans les relevés, même si leur
niveau d’exploitation est censé être faible.
Ce stock demeure à une concentration
très faible, et peu d’indices laissent
croire qu’il s’améliorera dans un avenir
prévisible.
70,000
60,000
50,000
40,000
30,000
20,000
10,000
0
1953
1960
1967
1974
1981
1988
1995
2002
Année
Canadiennes
Éstrangéres
TAC
Figure 9 : Débarquements historiques et TAC
pour l’aiglefin dans la sous-division 3Ps de
l’OPANO, pour 1953-2004.
5
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
Depuis 1960, les prises d’aiglefin dans 3Ps
se maintiennent surtout dans la plage des
1000 à 2000 t, mais ont augmenté jusqu'à
7500 t en 1985, avant de chuter sous les
1000 t après 1990.
Aucun quota n’est appliqué pour l’aiglefin
depuis 1997. Les prises déclarées par le
Canada et la France (SP) consistent
principalement en des prises accessoires
dans la pêche à la morue. Comme la pêche
à la morue a été réouverte en 1997, les
prises accessoires annuelles d’aiglefin
déclarées ont varié selon les quotas de
morue, se maintenant entre 200 et 300 t la
plupart des années.
Relevés
Le Canada effectue des relevés par navire
de recherche depuis 1972. En 1994, le plan
de stratification des relevés a été élargi
pour englober la baie de Plaisance. En
1997, la baie Fortune et la zone côtière à
l’ouest de la ligne de 3Pn étaient également
stratifiées. Cette expansion de la couverture
des relevés ne s’est pas traduite par une
augmentation significative de la biomasse
établie d’après les relevés.
L'indice de la biomasse de l'aiglefin établi
d’après les relevés est demeuré bas de
1972 à 1982, puis a atteint un sommet en
1985 en raison de la présence de la classe
d'âge 1981, qui est relativement abondante.
L'indice est cependant demeuré bas depuis
le milieu des années 1980.
Les valeurs estimées d’après le relevé de
1999 étaient faibles. Cependant, on a
rencontré un nombre relativement élevé de
petits poissons, surtout de la classe d'âge
1998. Cette classe d'âge a également été
dominante dans les relevés plus récents et
a compté pour la majorité des prises dans le
relevé de 2004 (âge 6).
Le relevé du GEAC (Groundfish Enterprise
Allocation Council), effectué chaque année
par l’industrie depuis 1997, constitue une
source d'information supplémentaire. Ce
relevé couvre le Banc de Saint-Pierre, à
l’exception de la zone française, avec un
chalut commercial sans doublure. Les plus
importantes prises d’aiglefin se produisent
dans les strates du Chenal Halibut. Les
estimations de l’abondance et de la
biomasse, bien que faibles, montrent une
tendance à la hausse pendant la série
chronologique.
Abondance
Biomasse
7000
7000
6000
6000
5000
5000
4000
4000
3000
3000
2000
2000
1000
1000
0
50000
(t)
obtenues avec un chalut à crevettes Campelen
1800. Les données antérieures à 1996 n’ont pas
été converties et ne peuvent être comparées
directement.
(milliers)
Région de Terre-Neuve et du Labrador
0
1997
40000
(t)
1998
1999
2000
2001
2002
2003
Figure 11 : Estimations de l’abondance et de la
biomasse d’après les relevés du GEAC effectués
chaque année à la fin de novembre et au début de
décembre.
30000
20000
10000
0
1973 1976 1979 1982 1985 1988 1991 1994 1997 2000 2003
Année
Figure 10 : Estimations de la biomasse de
l’aiglefin d’après les relevés d’espèces multiples
exécutés par des navires de recherche
canadiens dans la sous-division 3Ps de
l’OPANO. Les données de 1996-2004 ont été
6
Le recrutement de l'aiglefin de 3Ps a été
faible depuis le début des années 1950,
peu d’individus ayant survécu jusqu'à la
maturité.
Les
perspectives
de
rétablissement sont donc faibles dans de
telles conditions.
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
en 1985 en raison de la classe d'âge 1981,
qui est relativement abondante.
Aiglefin des divisions 3LNO
Les débarquements ont été à leur maximum
pendant les années 1950 et le début des
années 1960, avec un sommet de 76 000 t
en 1961. Pendant cette période, la pêche a
été faite principalement par le Canada, mais
des débarquements significatifs ont été
enregistrés par l'Espagne et l'URSS
certaines années. La présence des
abondantes classes d'âge 1949 et 1955 a
supporté ces prises. Les débarquements
sont demeurés faibles du milieu des années
1960 au milieu des années 1980 en raison
d’un faible recrutement. En 1988, les
débarquements ont atteint 8200 t, le résultat
le plus élevé depuis 1967. Depuis 1988, les
prises ont décliné et sont inférieures à 200 t
depuis 1994. Ces dernières années, les
prises ont été principalement des prises
accessoires dans les pêches canadiennes à
la raie et à la limande à queue jaune et
dans les pêches étrangères visant des
espèces non réglementées au-delà de la
limite de 200 milles des eaux canadiennes.
90,000
Canadiennes
80,000
Éstrangéres
TAC
160000
140000
120000
(t) 100000
80000
60000
40000
20000
0
1973 1976 1979 1982 1985 1988 1991 1994 1997 2000 2003
Année
Figure 13 : Estimations de la biomasse de
l’aiglefin d’après les relevés d’espèces multiples
exécutés au printemps par des navires de
recherche canadiens dans les divisions 3Ps de
l’OPANO. Les données de 1996-2004 ont été
obtenues avec un chalut à crevettes Campelen
1800. Les données antérieures à 1996 n’ont pas
été converties et ne peuvent être comparées
directement.
Chaque année depuis 1990, le Canada
effectue également des relevés dans cette
zone à l’automne.
70,000
tonnes
La biomasse établie d’après les relevés des
dernières années a culminé à 44 000 t en
1997 (principalement à cause d’une
importante prise de 5,5 t) et se montre
relativement prometteuse avec l'apparition de
la classe d'âge 1998, qui est relativement
abondante.
60,000
50,000
40,000
30,000
20,000
10,000
0
1953 1958 1963 1968 1973 1978 1983 1988 1993 1998 2003
Année
(t)
Figure 12 : Débarquements d'aiglefin provenant
des divisions 3LNO de l'OPANO (1953-2004).
35000
30000
25000
20000
15000
10000
5000
0
1990
1992
1994
1996
1998
2000
2002
Année
Relevés par
canadiens
navires
de
recherche
Des relevés par navires de recherche sont
effectués au printemps depuis 1972. Les
indices de l’abondance et de la biomasse de
l'aiglefin sont demeurés faibles de 1972 à
1982. Ils ont cependant atteint des sommets
7
Figure 14 : Estimations de la biomasse de
l’aiglefin d’après les relevés d’espèces multiples
exécutés à l’automne par des navires de
recherche canadiens dans les divisions 3Ps de
l’OPANO. Les données de 1996-2004 ont été
obtenues avec un chalut à crevettes Campelen
1800. Les données antérieures à 1996 n’ont pas
été converties et ne peuvent être comparées
directement.
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
Les relevés d'automne ont montré très peu
d'aiglefins jusqu'au relevé de 1998, qui a
révélé la présence d’un nombre élevé de
jeunes de l'année. Les estimations de la
biomasse ont augmenté pendant que cette
classe d'âge se développait. Cependant,
selon le relevé le plus récent, très peu
d’individus de cette classe d'âge auraient
survécu à la maturité.
Présentement, l'aiglefin est rare dans les
divisions 3LNO et très peu de poissons
sont à maturité. L’augmentation de la
taille de la population dans un proche
avenir pourrait dépendre du taux de
survie de la classe d'âge 1998.
Goberge de la sous-division
3Ps
Au début des années 1960, les prises
étaient effectuées principalement par
l'URSS
et
l'Espagne,
les
prises
canadiennes et françaises ne représentant
qu’une faible proportion des prises totales.
À partir du milieu des années 1960 jusqu’au
milieu des années 1980, les prises
annuelles étaient inférieures à 1000 t et
étaient effectuées principalement par le
Canada et la France. Les prises ont atteint
un sommet de 7500 t en 1986, pour ensuite
décliner jusqu’à moins de 100 t en 1994.
Depuis 1993, les prises sont régies en tant
que prises accessoires et surviennent
surtout dans la pêche à la morue. Depuis
que réouverture de la pêche à la morue en
1997, les prises annuelles sont demeurées
dans la plage de 600 à 850 t. L'estimation
préliminaire des prises (canadiennes
seulement) pour 2003 est de 491 t, et de
251 t au 1er octobre 2004.
Canadiennes
Éstrangéres
TAC
8000
Prisés déclarées (t)
Région de Terre-Neuve et du Labrador
7000
6000
5000
4000
3000
2000
1000
0
1960
1967
1974
1981
1988
1995
2002
Année
Figure 15 : Débarquements de goberge et TAC
(t) dans la sous-division 3Ps de l'OPANO pour
1960-2004.
Depuis 1972, le Canada effectue des
relevés annuels dans la sous-division 3Ps.
Dans le passé, on s’était interrogé quant à
la pertinence d'utiliser un relevé au chalut à
panneaux comme indicateur de l'abondance
de la goberge en raison de la nature semipélagique de l’espèce. Cependant, le relevé
est la seule source d'information autre que
les pêches.
En 1997, des strates ont été ajoutées dans
la zone côtière de la baie Fortune et dans
les zones côtières à l'ouest de la ligne de
3Pn. De 1997 à 2000, aucune prise
significative de goberge n’est survenue
dans ces strates. Cependant, en 2002, les
seules prises significatives de goberge se
sont produites dans ces strates côtières.
12000
10000
(t)
8000
6000
4000
2000
0
1972 1975
1978
1981 1984
1987 1990
1993 1996
1999 2002
Année
Figure 16 : Estimations de la biomasse de la
goberge d’après les relevés d’espèces multiples
exécutés par des navires de recherche
canadiens dans les divisions 3Ps de l’OPANO.
Les données de 1996-2004 ont été obtenues
avec un chalut à crevettes Campelen 1800. Les
données antérieures à 1996 n’ont pas été
8
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
converties et ne peuvent être comparées
directement.
Une autre question majeure concernant la
goberge présente dans la sous-division 3Ps
est de savoir si la population de cette zone
constitue un stock. Les indices de la série
chronologique pour la goberge indiquent
qu'elle est présente dans la zone en hiver et
au printemps. Des prises, bien que faibles,
sont enregistrées dans la zone à tous les
mois. De toute évidence, la goberge n'est
pas un visiteur fortuit dans la région. Des
goberges de toutes les tailles sont
rencontrées dans la zone. Les goberges
prises dans le cadre des relevés
appartiennent à divers stades de maturité –
de « qui arrivent à maturité » à « vides ».
La goberge n'a jamais été un composant
important de la pêche commerciale dans
la sous-division 3Ps. Sa contribution est
fonction de l'occurrence et de la survie
des classes d'âge dans la partie extrême
nord de son aire de répartition.
Morue des divisions 2GH
Ce stock, comme la plupart des stocks de
morue présents dans l'Atlantique NordOuest, a connu une forte augmentation de
son exploitation par les flottes étrangères
du milieu des années 1960 au début des
années 1970, avec un sommet de 94 000 t
en 1966. À la différence d'autres stocks
canadiens, ce stock n'a jamais représenté
un composant important dans les pêches
canadiennes, avec des prises moyennes
annuelles de seulement 480 t de 1960 à
1990 et des prises maximales de 3200 t en
1982. Quand les eaux territoriales ont été
élargies en 1977, ce stock a été gravement
épuisé. Les prises moyennes pour la
période 1977-1990 se sont chiffrées à
2600 t, les prises étrangères étant le plus
grand composant jusqu'en 1986. Aucune
pêche dirigée n'a été autorisée pour ce
stock depuis 1996. Aucune prise n’a été
déclarée depuis 1991.
9
100,000
80,000
60,000
40,000
TA
20,000
0
1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996
Étrangers
Canadiens
TAC
Figure 17 : Débarquements et TAC (t) pour la
morue dans la Division 2GH de l'OPANO, pour
1960-2004.
État de la ressource
Depuis 1996, le Canada a tenté à plusieurs
reprise d’effectuer un relevé multi-espèces
dans les divisions 2GH à 1500 m en
utilisant le chalut à crevettes Campelen
1800. Ces tentatives ont donné des
résultats variables, compte tenu du temps
perdu
en
raison
de
conditions
météorologiques peu favorables, d’activités
de recherche et de sauvetage et de
problèmes mécaniques avec les navires. La
dernière tentative a eu lieu en 2001, mais la
couverture a été limitée. Comme dans le
cas des relevés effectués dans la zone
dans les années 1980, la couverture et la
date du relevé sont probablement plus
appropriées pour le flétan du Groenland que
pour la morue. La morue est plus près des
côtes au moment de ce relevé et, sans des
relevés exécutés au moment approprié pour
couvrir le stock entier ou toute autre activité
côtière, on continuera d’ignorer si les
concentrations de morue sont présentes
vers la côte, au-delà de la ligne de
200 mètres.
Néanmoins, pour les zones couvertes,
aucune concentration significative de morue
n'a été constatée dans les relevés menés
de 1996 à 2001, et il semble que le stock
demeure à une concentration faible
comparativement
à
des
périodes
antérieures.
de
la
sous-
La raie épineuse était auparavant régie par
le Canada en tant que composant 3LNOPs
unique. Cependant, cette espèce fait
actuellement l’objet d’une gestion à deux
composants : 3LNO par l'OPANO, et 3Ps
par le MPO.
Avant 1994, la raie était considérée en tant
que poisson « indésirable » par les
pêcheurs commerciaux et était rejetée à la
mer (en moyenne 2750 t dans 3Ps). Avec
l'effondrement des principales pêches au
poisson de fond, les pêcheurs canadiens
ont commencé en 1994 à diriger leurs
efforts sur la raie épineuse. De 1994 à
2003, les prises de raie se sont chiffrées en
moyenne à 1351 t dans 3Ps. Les prises
canadiennes dans 3Ps pour 2003 et 2004
sont respectivement de 1999 et de 1090 t
(résultats préliminaires).
5,000
Étranger (prises totales á
l’int. de 200 mi.)
Débarquements (tonnes)
4,500
4,000
2,500
2,000
1,500
1,000
500
0
1985
1988
1991
1994
1997
2000
35,000
PRINTEMPS
Engel
Campelen
40,000
35,000
30,000
30,000
25,000
25,000
20,000
20,000
15,000
15,000
10,000
10,000
5,000
5,000
0
1971 1975 1979 1983 1987 1991 1995 1997 2001
3Ps
Abondance
Figure 19 : Indices de la biomasse (barres
verticales) et abondance (courbe horizontale) de
la raie épineuse, selon le relevé de recherche
du printemps dans la sous-division 3Ps, pour
1971-2004. La ligne verticale épaisse indique le
remplacement de l’engin Engel par un engin
Campelen dans le relevé de l’automne 1995 (les
données pour l’engin Engel ne sont pas
converties).
Les débarquements d’œufs de lompe
provenant des divisions 3KLP se sont
établis à 500 t environ de 1977 à 1984. Ils
ont atteint un sommet de 3000 t en 1987,
ont diminué à 2000 t en moyenne de 1988 à
1994. On a constaté un déclin à 1000 t
approximativement en 1995 et en 1996. Les
débarquements ont ensuite grimpé jusqu'à
2146 t en 1999, puis ont chuté à 155 t en
2002. Les débarquements préliminaires
totaux pour 2004 sont 938 t, avec 636 t
provenant de 3Ps.
Débarquements
canadiens (á l’int.
de 200 mi.)
3,000
40,000
Lompe des divisions 3KLP
Rejets canadiens (á
l’int. de 200 mi.)
3,500
l'abondance
depuis
1996,
semble
indiquer que le composant 3Ps de la
population de raie épineuse est en santé.
Indice de l’abondance de relevé (en milliers)
Raie épineuse
division 3Ps
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
Indice de la biomasse du relevé (tonnes)
Région de Terre-Neuve et du Labrador
2003
Année
Figure 18 : Prises de raie dans la sous-division
3Ps, pour 1985-2004. Les prises ont été
calculées
à
partir
des
fichiers
ZIF
(débarquements)
et
des
données
d'observateurs (rejets canadiens et prises
étrangères). Les données pour 2004 sont
préliminaires.
La tendance à la hausse affichée par
l'indice de la biomasse au cours des
neuf dernières années, jumelée à « une
stabilisation apparente » de l'indice de
10
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Mises à jour sur les stocks de poisson de fond
Références
Débarquements (t)
3,500
3,000
3K
3L
3P
2,500
2,000
MPO, 2004. Morue du Nord (2J+3KL). Secr.
can. consult. sci. du MPO, Rapport sur
l’état des stocks 2004/011.
1,500
1,000
MPO, 2004. Sébaste de l'unité 2. Secr. can.
consult. sci. du MPO, Rapport sur l’état
des stocks 2004/016.
500
0
1977
1982
1987
1992
1997
2002
Année
Figure 20 : Débarquements d’œufs de lompe
des divisions 3KLP, pour 1977-2003.
MPO, 2004. Morue de la sous-division 3Ps.
Secr. can. consult. sci. du MPO, Rapport
sur l’état des stocks 2004/039.
La pêche à la lompe vise exclusivement les
femelles matures avant le frai, ce qui rend le
stock reproducteur vulnérable à la
surexploitation.
Cette pêche est régie par l’imposition de
limites sur l'effort. On a réduit le nombre de
filets permis ainsi que la durée de la pêche
ces dernières années. Ces réductions de
l'effort ont été imposées avec le temps en
raison d’indications de déclin du stock, en
particulier dans les divisions 3KL.
Les résultats du relevé par navire de
recherche ne sont pas utiles pour évaluer
cette ressource du fait que l’espèce est plus
près de la côte, comparativement à la zone
couverte par le relevé.
Aucune étude scientifique n’est en cours
pour déterminer l’état actuel de cette
ressource.
Pour obtenir de plus amples
renseignements,
communiquer
avec :
Derek Osborne
Pêches et Océans Canada
C.P. 5667
St. John’s (T.-N.L.)
A1C 5X1
Tél. : 709-772-8892
Fax : 709-772-6100
Courriel : osborned@dfo-mpo.gc.ca
11
Distribué par la :
Région de Terre-Neuve et du Labrador
Direction des sciences
Pêches et Océans Canada
C.P. 5667
St. John’s (T.-N.L.) A1C 5X1
No de téléphone : (709) 772-2027/8892
No de fax : (709) 772-6100
Courriel : osborned@dfo-mpo.gc.ca
Adresse Internet : www.dfo-mpo.gc.ca/csas
ISSN 1480-4921 (imprimé)
© Sa majesté la Reine, Chef du Canada, 2004
An English version is available on request
at the above address.
La présente publication doit être
citée comme suit :
MPO, 2004. Mises à jour sur les stocks de
poisson de fond, région de Terre-neuve
et du Labrador. Secr. can. consult. sci.
du MPO, Rapport sur l’état des stocks
2004/047.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Related manuals

Download PDF

advertising