Zones de production de pétoncle (ZPP) de la baie de Fundy

Zones de production de pétoncle (ZPP) de la baie de Fundy
Région des Maritimes
Rapport sur l’état des stocks 2004/051
Zones de production de
pétoncle (ZPP) de la baie de
Fundy
Renseignements de base
Le pétoncle géant, Placopecten magellanicus, vit uniquement
dans l’Atlantique Nord-Ouest, depuis la Virginie jusqu’au
Labrador. Dans cette région, on le trouve en groupes
géographiquement distincts et permanents, appelés
« gisements », dont un bon nombre alimentent des pêches
commerciales lucratives. Les plus grands gisements se
trouvent en haute mer et dans la baie de Fundy. Les
pétoncles de différents gisements et de différentes parties des
grands gisements ont des taux de croissance et un
rendement en chairs différents.
Contrairement à de nombreuses espèces de pétoncle
d’importance commerciale, le pétoncle géant a des sexes
distincts. Les mâles développent des gonades blanches en
été, tandis que les femelles ont des gonades rouge vif. Les
oeufs et le sperme sont libérés dans l’eau et la fécondation a
lieu en mer. La reproduction commence vers la fin d’août ou
le début de septembre et les larves dérivent dans l’eau
pendant près d’un mois avant de s’établir au fond, en octobre.
Deux flottilles pêchent dans la baie de Fundy, soit la flottille
de la totalité de la baie et la flottille du milieu de la baie. Les
bateaux de la flottille de la totalité de la baie mesurent de 45 à
65 pi et ceux de la flottille du milieu de la baie de 30 à 45 pi
généralement. Comme son nom l’indique, la flottille de la
totalité de la baie peut pêcher dans toute la baie de Fundy.
Quant à la flottille du milieu de la baie, elle a accès aux eaux
qui se trouvent du côté néo-brunswickois et dans certaines
parties du secteur néo-écossais de la baie jusqu’à la ligne de
démarcation du milieu de la baie, ainsi qu’à une partie de la
ZPP 2. On dénombre aussi 16 titulaires de permis qui n’ont
accès qu’à la partie supérieure de la baie. La pêche a été
gérée au moyen d’un accès limité, de restrictions sur la taille
des engins, de fermetures saisonnières, d’une hauteur
minimale de coquille et de restrictions sur le nombre de chairs
et sur le poids de ces dernières. Les engins doivent avoir une
largeur maximale de 5,5 m et des anneaux d’au moins 82 mm
de diamètre intérieur. La pêche est assujettie à des quotas
depuis 1997. Un total autorisé de captures (TAC) a été fixé et
les débarquements sont déclarés sous forme de poids des
chairs (muscles adducteurs).
Mars 2005
Pour connaître les noms des lieux, se reporter à la carte
détaillée de la page 21.
Sommaire
Toutes les ZPP
• On commence à établir des objectifs et
des points de référence connexes pour
les pêches considérées ici. Il faut que se
poursuivent
les
discussions
entre
l’industrie de la pêche et le MPO en vue
d’élaborer des points de référence
applicables aux diverses pêches du
pétoncle dans la baie de Fundy.
• Pour maximiser le rendement par recrue,
il est nécessaire d’étudier les incidences
des habitudes de pêche sur la mortalité
des recrues et prérecrues.
• Il convient de surveiller et d’étudier la
relation entre la biomasse de pétoncle et
le succès futur du recrutement.
• Il convient aussi de surveiller et d’étudier
les conditions qui mènent à des
mortalités massives épisodiques.
ZPP 1
• Les débarquements de la flottille de la
totalité de la baie de Fundy se sont
chiffrés à 674 t pour la saison 2003-2004;
ceux des flottilles du milieu et de la partie
Région des Maritimes
•
•
•
•
•
ZPP de la baie de Fundy
supérieure de la baie ont été de 261 t
pour la saison 2004.
Les taux de prises commerciales des
trois flottilles ont diminué par rapport à
2003, mais ils restent supérieurs aux
moyennes à long terme.
La forte classe d’âge de 1998 qui a été
recrutée à la pêche dans le secteur de
Digby de 8–16 milles a été pêchée et ce
secteur accuse la plus grande baisse du
taux de prises au sein de la ZPP 1 en
2004.
En raison de problèmes liés au navire
scientifique, le relevé de la ZPP 1 n’a
porté que sur le secteur de Digby de 8–
16 milles et sur celui du cap Spencer.
Une version modifiée du modèle de
population pour le secteur de Digby de
8–16 milles a abouti à des estimations de
la
biomasse
de
la
population
considérablement plus basses que celles
de l’ancien modèle.
On s’attend à ce que les taux de prises
commerciales continuent à diminuer
dans la ZPP 1.
ZPP 4
• Les débarquements de 2003-2004 se
sont chiffrés à 945 t, par rapport à un
TAC de 1 000 t. Le TAC a été
provisoirement fixé à 400 t pour la saison
de pêche de 2004-2005, qui a commencé
le 1er octobre 2004.
• Les taux de prises commerciales ont
diminué en 2004 par rapport à 2003, mais
ils sont restés supérieurs à la moyenne.
• Les rendements en chairs ont diminué en
2002 et 2003, mais ils se sont améliorés
et ont été supérieurs à la moyenne en
2004.
• Selon l’indice du relevé, le nombre de
pétoncles de taille commerciale en 2004
correspondait à moins de la moitié de
celui de 2003.
• L’effectif des classes d’âges postérieures
à 1998 représentait moins de 10 % de
celui de la classe d’âge de 1998.
• Face
aux
craintes
de
fortes
augmentations de la mortalité naturelle,
telles que celles qui se sont produites en
1989-1990, on a mis en place un
programme de surveillance de concert
avec l’industrie. Jusqu’ici, le taux de
mortalité naturelle demeure faible.
• Une version modifiée du modèle de
population a abouti à des estimations de
la
biomasse
de
la
population
considérablement plus basses que celles
de l’ancien modèle.
• On s’attend à ce que la biomasse de la
population et les taux de prises
commerciales diminuent au cours des
deux prochaines années, étant donné que
le recrutement devrait être inférieur à la
moyenne pendant cette période.
ZPP 2
• On considère que cette zone est un
habitat marginal pour le pétoncle.
• Il n’y a pas d’avis scientifique au sujet de
cette zone.
ZPP 3
• En 2004, les débarquements ont été de
151 t, par rapport à un TAC de 300 t.
• Les taux de prises commerciales de
2004 ont été inférieurs à ceux de 2003,
mais ils sont restés supérieurs à la
moyenne.
• L’indice du relevé de 2004 par navire
scientifique (NS) révèle que la biomasse
des pétoncles de taille commerciale a
chuté après 2002, mais qu’elle reste
égale ou supérieure à la moyenne de la
série de relevés sur neuf ans.
• Il y a peu de signes apparents de
recrutement pour 2005
• Si on en croit les tendances du relevé, la
population semble stable à un niveau de
prises de 150 à 200 t et il est possible
qu’elle puisse compter sur une forte
classe d’âge de 2003, qui pourrait être
recrutée à la pêche en 2007.
ZPP 5
• Les débarquements préliminaires de 2004
ont atteint 20,4 t, par rapport à un TAC
de 25 t.
• En 2004, les taux de prises commerciales
ont été plus bas qu’en 2003, mais ils sont
restés supérieurs à la moyenne.
• D’après les estimations du relevé NS,
l’état du stock est bon, mais on attend peu
de recrutement pour les deux prochaines
années.
2
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
• Le TAC de 2005 ne devrait pas dépasser
le TAC moyen des périodes de faible
abondance (1997-1999), soit 10 t.
débarquements de ces flottilles
provenance de la zone 1 avant 1997.
en
Les débarquements de 2004 sont en baisse
par rapport à ceux de 2003, en raison surtout
de la baisse dans la ZPP 1A. Les
débarquements de toutes les flottilles restent
supérieurs à leurs valeurs médianes à long
terme.
ZPP 6
• Jusqu’en novembre, les débarquements
préliminaires de 2004 se chiffraient à
81 t, par rapport à un TAC de 195 t.
• Les taux de prises commerciales des
deux flottilles sont restés stables les
quatre dernières années, mais l’effort a
considérablement diminué.
• En raison de problèmes liés au navire
scientifique, le MPO n’a pas effectué de
relevé dans la ZPP 6 en 2004.
• La population semble être stable avec
des prélèvements de l’ordre de 80 à
160 t par an.
Au 15 novembre, les débarquements
préliminaires des titulaires de permis pour la
totalité de la baie (année de pêche 20032004) se chiffraient à 674 t, tandis que ceux
de la flottille du milieu de baie et de la flottille
de la partie supérieure de la baie (année de
pêche 2004) se chiffraient à 175 t et 86 t,
respectivement.
Débarquements (chairs, t) - Totalité de la baie
Zone de pêche du pétoncle 29
• Aucun avis n’a été formulé à l’égard de
cette zone pour le moment. Une
évaluation de stock en bonne et due
forme sera présentée en 2005.
2002/
2003/
2,3
2,3
03
04
TAC (t)
240
A 1 200 A 700
B 100 B 200
Débarque201
279
745
A 913 A 464
ments
B 33
B 210
1
Comme les TAC ne sont en vigueur que depuis 1997, le
TAC moyen ne porte pas sur cinq ans, mais sur la période
1997-2000.
2
er
Au 15 novembre 2004. À compter du 1 octobre 2001, la
saison de pêche de la flottille de la totalité de la baie n’a
plus correspondu à l’année civile, mais à la période allant du
er
1 octobre de l’année en cours au 30 septembre de l’année
suivante.
3
Le TAC pour la totalité de la baie a été réparti entre une ZPP
1A et une ZPP 1B en 2002-2003.
Année
ZPP 1 – Intérieur et partie
supérieure de la baie de Fundy
La pêche
Les débarquements de la ZPP 1 ont connu
deux grands pics ces dernières années : l’un
en 1989 et l’autre en 2002–2003. La
poussée de recrutement à l’origine du pic de
1989 a été observée dans toute la baie de
Fundy, tandis que le pic le plus récent s’est
limité à la région de Digby. Entre ces deux
manifestations
de
recrutement,
les
débarquements sont tombés à de faibles
niveaux.
Moy.
1
96-00
240
2001
2001/
2
02
700
Débarquements (chairs, t) - Milieu et partie
supérieure de la baie
Année
TAC (t)
Débarquements
1
Moy.
1
96-00
63
49
2001
80
102
2002
100
186
2003
150
212
2004
1502
261
Comme les TAC ne sont en vigueur que depuis 1997, le
TAC moyen ne porte pas sur cinq ans, mais sur la période
1997-2000.
2
Quotas restants dans les ZPP 1 et 6 combinés
le 2 août 2004 .
Comme les flottilles du milieu et de la partie
supérieure de la baie n’étaient pas obligées
de tenir des journaux de bord avant 1996,
leurs prises initiales ne peuvent être
ventilées par zone de pêche d’après les
seules données des journaux de bord. On a
donc utilisé les débarquements des districts
statistiques 24, 40, 43, 44, 48 et 79 (côte de
la baie de Fundy de Saint John [N.-B.] à
Morden
[N.-É.])
pour
estimer
les
3
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Débarquements (chairs, t)
de la forte classe d’âge de 1998 dans le
secteur de Digby, elles ont connu un autre
pic et elles sont maintenant en déclin. On ne
peut calculer les PUE de la flottille du milieu
de la baie qu’à partir de 1992 et celles de la
flottille de la partie supérieure de la baie qu’à
partir de 1997. L’augmentation n’a pas été
aussi marquée en ce qui concerne ces
flottilles, mais leurs PUE suivent la même
évolution que celles de la flottille de la partie
supérieure de la baie et dénotent elles aussi
un déclin.
Prises par unité d’effort (kg/h)
Le quota de 2003-2004 applicable aux
titulaires de permis pour la totalité de la baie
était inférieur à celui de 2002-2003, mais il
restait bien supérieur à la moyenne à long
terme. Les pêcheurs des flottilles du milieu et
de la partie supérieure de la baie disposaient
d’un quota de 150 t en 2004, comme l’an
dernier. En 2001, l’année d’exploitation de la
flottille de la totalité de la baie a été modifiée.
Elle va maintenant du 1er octobre de l’année
en cours au 30 septembre de l’année
suivante. Pour les flottilles du milieu et de la
partie supérieure de la baie, l’année de
pêche continue de correspondre à l’année
civile. En 2002, le quota applicable à la
flottille de la totalité de la baie dans la ZPP 1
a été réparti entre une ZPP 1A et une ZPP
1B, cela compte tenu de la forte poussée de
recrutement observée dans le secteur de
Digby de 8-16 milles, mais pas ailleurs dans
la baie.
Des relevés par navire scientifique (NS)
ont été effectués chaque année depuis 1981
dans le secteur de 8 à 16 milles au large de
la Nouvelle-Écosse Jusqu’en 2003, les
relevés avaient lieu chaque année en maijuin, mais l’expansion de la zone de
distribution des casiers à homard dans la
région a nécessité de reporter ce relevé à
août-septembre en 2004. Toutefois, en
raison de problèmes mécaniques à bord du
navire de relevé, on n’a pu procéder qu’à un
relevé écourté en septembre-octobre.
Le quota des flottilles du milieu et de la partie
supérieure de la baie ont été répartis entre
deux saisons, allant l’une du 13 janvier au
30 avril et l’autre du 2 août au 31 décembre.
Le 2 août 2004, les TAC restants de la ZPP
1 et 6 ont été combinés et la pêche a été
limitée à la période du lundi au vendredi. La
plupart de ce quota combiné a été capturé
dans la ZPP 1.
Après avoir culminé en 1989, les prises
moyennes de la pêche commerciale par trait
standard dans cette zone ont diminué, en
nombre comme en poids, et connu un creux
en 1997. Elles ont connu un autre pic en
2002-2003, avec le recrutement de la forte
classe d’âge de 1998 sur les fonds de pêche
qui chevauchent les ZPP 1 et 4.
État de la ressource
Après avoir culminé à la fin des années
1980, les prises par unité d’effort (PUE) de
la flottille de la totalité de la baie ont connu
un creux en 1996-1997. Avec le recrutement
4
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Indices du relevé, secteur de 8-16 milles (nbre
moyen par trait standard)
Indices du relevé, secteur de 8–16 milles
(nbre moyen/trait standard)
La distribution des fréquences de tailles dans
les relevés dénotait la présence de la forte
classe d’âge de 1998 dans les relevés de
2000 à 2004, au fur et à mesure que les
pétoncles de cette classe d’âge étaient
recrutés à la pêche et exploités. Depuis le
début de son recrutement, à la fin de 2001,
cette classe d’âge a alimenté la pêche dans
cette zone. Elle a été fortement exploitée et
l’abondance des pétoncles d’une hauteur de
coquille > 80 mm retombe maintenant vers
les bas niveaux observés entre 1994 et
2000.
Le modèle de population élaboré il y a deux
ans a servi à analyser les données de prises
du relevé et de la pêche commerciale et à
estimer la mortalité naturelle ainsi que la
biomasse de la population. On a modifié le
modèle en 2004 pour améliorer sa capacité
de prévision de l’effectif de la population
pour l’année suivante.
Prévision de l’indice de relevé de l’année
suivante (modèle modifié; chairs, t)
La version modifiée du modèle a abouti à
des estimations de la biomasse de la
population qui sont considérablement plus
5
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
basses pour les périodes de pointe que
celles de l’ancien modèle. Les deux modèles
donnent des estimations très semblables de
la biomasse de la population pendant les
périodes de faible abondance.
La fréquence des hauteurs de coquille reflète
la classe d’âge modérée qui a été recrutée à
la pêche en 2000. Le recrutement et la
croissance
ont
été
supérieurs
aux
prélèvements dans le stock et ont permis
une augmentation de la population de
pétoncles de taille commerciale. La
fréquence des hauteurs de coquille dans le
relevé de 2004 reflète un mode de petits
pétoncles (environ 35 mm de hauteur de
coquille) dans la région du cap Spencer.
Biomasse de la population (taille
commerciale; chairs, t)
Indices du relevé, cap Spencer (nombre
moyen par trait standard)
Ces dernières années, les
TAC de la
ZPP 1A ont abouti à un épuisement précoce
de la forte poussée de recrutement.
Des relevés, réalisés selon un plan constant,
ont lieu dans la région du cap Spencer
depuis 1997. Le nombre moyen de pétoncles
de taille commerciale par trait dans ce
relevé a progressivement augmenté, au fur
et à mesure que des classes d’âge d’effectif
moyen arrivaient dans la pêche. Dans ce
secteur,
le
recrutement
est
resté
relativement constant au cours des cinq
dernières années et on y vu peu de signes
de la classe d’âge de 1998 observée dans le
secteur de 8-16 milles.
La classe d’âge de 2002 est située dans une
bande longeant la ligne de démarcation du
milieu de la baie et devrait être recrutée à la
pêche en 2006. La pêche de 2005 exploitera
les mêmes classes d’âges que celle de
2004, car il y a peu de signes d’arrivée de
nouvelles recrues dans la pêche l’an
prochain.
Indices du relevé, cap Spencer (nombre
moyen par trait standard)
6
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Nombre par trait (< 60 mm)
Indices du relevé, partie supérieure de la
baie (nombre moyen par trait)
Depuis 1998, des relevés sont effectués
dans la partie supérieure de la baie à des
périodes de l’année qui varient. En 2004, en
raison de problèmes liés au navire
scientifique, le relevé n’a pu englober les
lieux de pêche de la partie supérieure de la
baie.
Perspectives
On s’attend à ce que les taux de prises
continuent de diminuer dans la ZPP 1 en
2005.
Dans le secteur situé le long de la ligne de
démarcation du milieu de la baie, on observe
des signes d’une classe d’âge supérieure à
la moyenne, qui sera recrutée à la pêche en
2006.
Les relevés de 1998 à 2003 ont révélé une
poussée de recrutement qui a abouti à un
pic de l’abondance en août 2002, puis a un
déclin de celle-ci en mai 2003.
Considérations de gestion
Indices du relevé, partie supérieure de la baie
(nombre moyen par trait)
La présentation tardive des rapports
(journaux de bord) par les flottilles du milieu
et de la partie supérieure de la baie
continuent de poser un problème.
Dans le cadre de discussions entre le MPO
et l’industrie, on élabore des objectifs et des
points de référence connexes. L’acceptation
d’une biomasse de référence comme
stratégie de gestion suppose l’existence
d’une relation positive entre ce niveau de
référence et le succès du recrutement futur.
Or, on n’a pas encore établi de manière
satisfaisante qu’il existait une telle relation.
L’industrie considère que pareille stratégie
peut augmenter le risque des mortalités
épisodiques, en particulier quand les
pétoncles sont en fortes densités. Il est
essentiel de mettre en œuvre des projets de
recherche et de surveillance pour établir la
relation entre la biomasse de pétoncle et le
Les fréquences des hauteurs de coquille
dans le relevé de 2003 dénotent une
abondance de pétoncles pleinement recrutés
supérieure à la moyenne dans la zone de
relevé.
7
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
de 1991 à 1996, en raison de déclarations
erronées.
recrutement au sein des ZPP et parmi la
méta-population de la baie de Fundy dans
son ensemble. De plus, il convient
d’entreprendre des recherches et des
activités de surveillance pour déterminer
quelles sont les conditions qui aboutissent à
des mortalités épisodiques.
Débarquements (chairs, t)
Pour maximiser le rendement par recrue, il est
nécessaire d’étudier les effets des méthodes
de pêche sur la mortalité des recrues et des
prérecrues.
ZPP 3 – Île Brier, haut-fond
Lurcher et baie Sainte-Marie
Depuis 1999, les débarquements des ZPP 3
et 7 sont combinés. De sérieux doutes ont
été émis quant à l’origine réelle des
débarquements déclarés en 1999 comme
provenant de la ZPP 3, mais il ne semble
pas y avoir lieu de croire que les
débarquements imputés à la ZPP 3 par la
suite provenaient d’autres zones.
La pêche
Il y a trois principaux gisements dans cette
ZPP, soit celui des alentours du haut-fond
Lurcher, celui des fonds de l'île Brier et celui
de la baie Sainte-Marie, quoiqu'on trouve
des pétoncles presque partout dans cette
zone de production. Aux fins de la gestion,
on a combiné sous un TAC unique la baie
Sainte-Marie (ancienne ZPP 7) et la ZPP 3
en 1999. La pêche du homard influe sur la
saison de pêche du pétoncle dans cette
zone.
Débarquements (chairs, t)
Année
TAC 3+7
Débarquements 3+7
Dans les années 1950 et 1960, cette zone
de production de pétoncle a été lourdement
exploitée, mais par la suite la pêche a été
minime jusqu'en 1980, quand la flottille de
pêche côtière et la flottille de pêche
hauturière se sont mises toutes deux à
pêcher dans la région, ce qu'elles firent
jusqu'en 1986. En 1986, une entente a été
conclue entre les deux flottilles, qui visait
l'établissement de deux zones distinctes de
pêche côtière et de pêche hauturière, au
nord et au sud de la latitude 43º 40' N,
respectivement. Cette entente excluait la
flottille de pêche hauturière de la zone
maintenant définie comme la ZPP 3.
Moy.
1997–00
238
2001
200
2002
200
2003
300
2004
300
229
163
31
225
151
Ces dernières années, l’effort auparavant
déployé dans la ZPP 3 a été réorienté vers
d’autres zones. Le TAC avait d’abord été fixé
à 200 t pour 2003, mais en raison des forts
taux de prises qu’elle a connus en juin et
juillet, l’industrie avait demandé une
augmentation de son quota. Le TAC avait
finalement été établi à 300 t et 225 t avaient
été
débarquées.
En
2004,
les
débarquements se sont chiffrés à 151 t, par
rapport à un TAC de 300 t.
État de la ressource
Les prises commerciales par unité d’effort
(PUE) se sont situées en moyenne à 21 kg/h
en 2004, comparativement à 51 kg/h en
2003, ce qui est supérieur à la moyenne.
Les débarquements dans la ZPP 3 ont
augmenté chaque année de 1991 à 1994,
pour culminer à 1 439 t. Ils ont ensuite
diminué de 1995 à 1998. Toutefois, il existe
une incertitude au sujet des débarquements
8
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Taux de prises (kg/h)
Nombre par trait dans le relevé (pétoncles de
taille commerciale : hauteur de coquille ≥80
mm)
Des relevés par navire scientifique (NS)
ont été effectués chaque année en août à
l’île Brier et sur le haut-fond Lurcher de
1991 à 2003. En 2004, on a reporté les
relevés dans la ZPP 1 et 4 au mois d’août en
2004 pour éviter d’avoir des problèmes avec
les engins de pêche du homard en juin. De
ce fait, les relevés dans la ZPP 3 ont eu lieu
en juin 2004. Compte tenu du plan et de la
zone de relevé, seuls les résultats des
relevés de 1996 à 2004 sont comparables.
La distribution des recrues (hauteur de
coquille : 65-79 mm) était éparse et
concentrée principalement dans la partie est
de la zone.
Des relevés ont été effectués dans la baie
Sainte-Marie de 1999 à 2001, mais il n’y en
a pas eu en 2002 et 2003, en raison du
temps-navire insuffisant. Dix-huit stations
ont été échantillonnées dans la baie SainteMarie en 2004
Nombre par trait dans le relevé (recrues :
hauteur de coquille de 65 à 79 mm)
Les plus fortes concentrations de pétoncles
de taille commerciale (hauteur de
coquille ≥80 mm) continuent de se trouver
principalement dans la partie sud-ouest du
haut-fond Lurcher. Le poids des chairs selon
la hauteur de coquille des pétoncles de cette
zone est habituellement plus bas que celui
des pétoncles des autres eaux de la ZPP 3.
Les prérecrues (hauteur de coquille <65 mm)
se présentaient en densités relativement
fortes dans la baie Sainte-Marie et sur le
haut-fond Lurcher. Ces pétoncles avait
essentiellement une hauteur de coquille de
10 à 25 mm et leurs prises étaient les plus
9
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Nombre de claquettes par trait dans le relevé
(toutes tailles confondues)
fortes par trait pour cette fourchette de tailles
dans la série sur neuf ans. Les estimations
de l’effectif des classes d’âge se situant dans
cette fourchette de tailles (environ 1-2 ans)
ne sont pas des indicateurs très fiables de
l’effectif futur des classes d’âge.
Nombre
par
trait
dans
le
relevé
(prérecrues : hauteur de coquille <65 mm)
Le poids moyen par trait dans le relevé NS
dénotait un déclin de la biomasse des
pétoncles de taille commerciale après 2002,
mais la biomasse est proche de la moyenne
de la série sur neuf ans (1,3 kg/trait) ou la
dépasse. Il semble y avoir peu de
recrutement pour 2005.
Dans la région du haut-fond Lurcher, on a
obtenu un gros trait de claquettes juste au
nord du secteur d’où on avait ramené pareil
trait dans le relevé de 2003. On a capturé
moins de claquettes lors du relevé de 2004
dans la ZPP 3 que lors du relevé de 2003.
Indice de la biomasse selon le relevé (kg/trait
avec intervalles de confiance de 95 %)
Un modèle de population comparable à celui
qui a été utilisé pour le secteur de Digby de
8–16 milles dans la ZPP 1 et pour la ZPP 4 a
servi à analyser la biomasse selon le relevé
et les données sur les prises commerciales
dans la ZPP 3. Toutefois, comme la série
chronologique est très courte, le modèle n’a
pas la précision voulue pour donner des
prévisions fiables de l’effectif futur de la
10
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
population pour un niveau donné de prises
dans l’année en cours. Ce modèle n’a pas
été utilisé pour évaluer l’état des stocks, qui
a été déterminé d’après les indices du
relevé.
ZPP 4 – Digby
La pêche
On
dispose
de
données
sur
les
débarquements en provenance de ce qui
constitue maintenant la ZPP 4 pour la
période 1976-2004. La saison de pêche
dans la ZPP 4 va du 1er octobre de l’année
en cours au 30 avril de l’année suivante. En
2004, elle a été provisoirement prolongée
jusqu’au 14 mai.
Perspectives
Il n’y a pas de points de référence
concernant cette pêche. Si on en croit les
tendances du relevé, la population semble
stable à un niveau de prises de 150 à 200 t
et il est possible qu’elle puisse compter sur
une forte classe d’âge de 2003, qui pourrait
être recrutée à la pêche en 2007.
Débarquements (chairs, t)
Considérations de gestion
Dans le cadre de discussions entre le MPO
et l’industrie, on élabore des objectifs et des
points de référence connexes. L’acceptation
d’une biomasse de référence comme
stratégie de gestion suppose l’existence
d’une relation positive entre ce niveau de
référence et le succès du recrutement futur.
Or, on n’a pas encore établi de manière
satisfaisante qu’il existait une telle relation.
L’industrie considère que pareille stratégie
peut augmenter le risque des mortalités
épisodiques, en particulier quand les
pétoncles sont en fortes densités. Il est
essentiel de mettre en œuvre des projets de
recherche et de surveillance pour établir la
relation entre la biomasse de pétoncle et le
recrutement au sein des ZPP et parmi la
méta-population de la baie de Fundy dans
son ensemble. De plus, il convient
d’entreprendre des recherches et des
activités de surveillance pour déterminer
quelles sont les conditions qui aboutissent à
des mortalités épisodiques.
Les débarquements ont constamment
décliné de 1991 à 1995, au fur et à mesure
que le reste des fortes classes d'âge (1984,
1985) était pêché. Des parties de ce qui est
maintenant la ZPP 4 ont été fermées en
1995
et
1996.
La
hausse
des
débarquements amorcée en 2001 était due
au recrutement à la pêche de la forte classe
d’âge de 1998. En tout, les débarquements
se sont chiffrés à 945 t, par rapport à un TAC
de 1 000 t en 2003-2004. La totalité du TAC
n’a pas été capturée, certains quotas n’ayant
pas été alloués du fait des négociations en
cours avec les Premières nations.
Un TAC provisoire de 400 t a été fixé en
septembre 2004 pour la saison 2004-2005.
Au 29 novembre 2004, les débarquements
étaient de 278 t.
Pour maximiser le rendement par recrue, il est
nécessaire d’étudier les effets des méthodes
de pêche sur la mortalité des recrues et des
prérecrues.
11
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Débarquements (chairs, t)
Saison
TAC
Rendement en chairs (g)
Moy.
1997–00
112
20012002
650
20022003
1200
2003
1000
20042005
4001
100
598
1097
945
278*
Débarquements
1
TAC provisoire.
* Chiffres préliminaires, au 29 novembre 2004.
L’effort total (heures) a été faible en 19951996, en raison des fermetures de la pêche
dans la zone intérieure, mais, par la suite,
l'effort exercé dans la ZPP 4 a augmenté
jusqu'en 1998-1999. En 2000-2001, l'effort
était à son plus bas niveau en 26 ans.
Actuellement, l’effort est le deuxième en
importance dans la série.
État de la ressource
Le taux de prises commerciales moyen a
diminué au cours de la saison 2003-2004
(38,6 kg/h) par rapport à la saison 20022003 (74,7 kg/h), mais il est resté supérieur
à la moyenne de la série chronologique. Les
taux de prises d’octobre 2004 se situaient en
moyenne à 28,9 kg/h.
Effort (000 h)
Taux de prises (kg/h)
En octobre 2001, la pêche a été limitée aux
eaux qui vont du goulet de Digby à l'anse
Parkers, plus loin dans la baie, pour protéger
l'abondante classe d'âge de 1998. Par la
suite, cette classe d’âge ayant grandi et
ayant été recrutée à la pêche, celle-ci s’est
étendue à toute la ZPP 4.
Des relevés par navire scientifique (NS)
fondés sur un plan d’échantillonnage
aléatoire stratifié constant sont effectués
depuis 1991. Avant 1991, ces relevés étaient
stratifiés selon la tendance spatiale du taux
de prises commerciales de l’année en cours.
Jusqu’en 2003, les relevés avaient lieu
chaque année en juin, mais l’expansion de la
zone de distribution des casiers à homard
dans la région a nécessité le report de ce
relevé au mois d’août en 2004. Toutefois, ce
n’est finalement qu’en septembre qu’il a été
effectué,
en
raison
de
problèmes
mécaniques à bord du navire scientifique.
Le poids moyen des chairs parmi les prises a
augmenté, passant de 14,2 g en octobre
2003 à 17,3 g en avril 2004. Dans les
échantillons prélevés au port, le pourcentage
moyen de chairs pesant moins de
8 grammes s’est situé alentour de 2 %
pendant cette période. Le rendement en
chairs a diminué en 2002 et 2003, mais il
s’est amélioré et a dépassé la moyenne en
2004.
12
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
En 2004, les densités de pétoncles de taille
commerciale (hauteur de coquille >80 mm)
dans le relevé ont diminué, en raison de
l’épuisement de la classe d'âge de 1998.
C’est toujours dans la région allant du cap
Gullivers à Delaps Cove et se prolongeant
dans la ZPP 1 qu’on trouve les plus fortes
densités.
Les prérecrues (pétoncles d’une hauteur de
coquille < 65 mm, qui devraient être recrutés
à la pêche en 2005-2006) étaient présentes
en densités inférieures à la moyenne dans
l’ensemble de la ZPP. Les estimations de
cette classe d’âge dans le relevé sont, au
mieux, qualitatives, en raison de problèmes
de capturabilité.
Nombre par trait dans le relevé (pétoncles de
taille commerciale : hauteur de coquille
≥80mm)
Nombre par trait dans le relevé (prérecrues :
hauteur de coquille <65 mm)
Dans le relevé de 2004, les pétoncles dont
ont attendait qu’ils soient recrutés à la pêche
en 2004-2005 (hauteur de coquille de 65 à
79 mm) étaient présents pratiquement
partout en densités inférieures à la moyenne.
L’indice du relevé portant sur le nombre de
pétoncles de taille commerciale en 2004
correspondait à moins de la moitié de celui
de 2003. L’effectif des classes d’âges
postérieures à 1998 représentait moins de
10 % de celui de la classe d’âge de 1998.
Nombre par trait dans le relevé (recrues :
hauteur de coquille de 65 à 79 mm)
Effectif de la population selon le relevé
(millions)
Le modèle de population élaboré il y a deux
ans a servi à analyser les données de prises
du relevé et de la pêche commerciale et à
estimer la mortalité naturelle ainsi que la
biomasse de la population. On a modifié le
13
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
modèle en 2004 pour améliorer sa capacité
de prévision de l’effectif de la population
pour l’année suivante.
MPO en automne 2000 et, jusqu’ici, il n’a
pas révélé de signe d’une hausse de la
mortalité naturelle. Toutefois, les causes
sous-jacentes des phénomènes de mortalité
sont inconnues.
Prévision de l’indice de relevé de l’année
suivante (nouveau modèle; chairs, t)
Pour établir des projections de biomasse, il
est nécessaire d’avoir des estimations de la
mortalité naturelle pour l’année suivante;
comme il est impossible de prédire cette
mortalité, on utilise plutôt les estimations de
l’année en cours.
En 2001, les pétoncles de toutes tailles ont
connu des taux de croissance plus élevés
qu’on le prévoyait, d’où la sous-estimation de
la projection de biomasse pour 2002.
Toutefois, ces taux de croissance ont
diminué dans toutes les catégories de tailles
en 2002 et 2003. Les taux de croissance de
2004 étaient comparables à ceux de 2001 et
supérieurs à la moyenne de la série de
données disponibles (1996-2004). À l’heure
actuelle, il n’est pas possible de prédire les
taux de croissance pour l’année prochaine
et, par conséquent, les projections de
biomasse doivent être fondées sur une
hypothétique croissance moyenne établie
d’après les données disponibles.
La version modifiée du modèle a abouti à
des estimations de la biomasse de la
population qui sont considérablement plus
basses pour les périodes de pointe que
celles de l’ancien modèle. Les deux modèles
donnent des estimations très semblables de
la biomasse de la population pendant les
périodes de faible abondance.
Biomasse de la population (pétoncles de taille
commerciale; chairs, t)
Perspectives
Actuellement, on a provisoirement fixé le
TAC de la saison 2004-2005 à 400 t. On
s’attend à ce que la biomasse de la
population
et
les
taux
de
prises
commerciales diminuent au cours des deux
prochaines années, étant donné que le
recrutement devrait être inférieur à la
moyenne pendant cette période.
Considérations de gestion
Cette population a connu une mortalité
naturelle catastrophique par le passé, mais les
estimations actuelles de la mortalité naturelle
restent basses.
Dans le cadre de discussions entre le MPO
et l’industrie, on élabore des objectifs et des
points de référence connexes. L’acceptation
d’une biomasse de référence comme
stratégie de gestion suppose l’existence
d’une relation positive entre ce niveau de
référence et le succès du recrutement futur.
Or, on n’a pas encore établi de manière
satisfaisante qu’il existait une telle relation.
L’industrie considère que pareille stratégie
Sources d’incertitude
Un programme de surveillance bimestrielle
des tendances du nombre de claquettes a
été entrepris de concert par l’industrie et le
14
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
peut augmenter le risque des mortalités
épisodiques, en particulier quand les
pétoncles sont en fortes densités. Il est
essentiel de mettre en œuvre des projets de
recherche et de surveillance pour établir la
relation entre la biomasse de pétoncle et le
recrutement au sein des ZPP et parmi la
méta-population de la baie de Fundy dans
son ensemble. De plus, il convient
d’entreprendre des recherches et des
activités de surveillance pour déterminer
quelles sont les conditions qui aboutissent à
des mortalités épisodiques.
Débarquements (chairs, t)
Pour maximiser le rendement par recrue, il est
nécessaire d’étudier les effets des méthodes
de pêche sur la mortalité des recrues et des
prérecrues.
Le taux de prises moyen en 2004
(32,1 kg/h) était inférieur à celui qui avait été
observé en 2003 (46,5 kg/h), mais il restait
supérieur à la moyenne de la série
chronologique depuis 1991.
Saison
TAC
Débarquements
Moy.
1997–00
11,8
2001
2002
2003
2004
10
10
10
25
11,2
8,9
2,3
12,2
20,4
Le poids des chairs est resté élevé (>21 g)
durant les saisons de 2002 et 2003, malgré
le fort recrutement observé alors. Aucun
échantillon n’a été prélevé durant la saison
de 2004.
État de la ressource
ZPP 5 – Bassin d’Annapolis
Taux de prises (kg/h)
La pêche
Il s’agit ici d’une petite pêche pratiquée du
1er janvier au 31 mars. Ces dernières
années, les débarquements se sont
échelonnés entre 2 et 20 t.
Débarquements (chairs, t)
Des relevés par navire scientifique (NS)
sont effectués chaque année en juin dans le
bassin d’Annapolis, en même temps que les
relevés des ZPP 1 et 4 depuis 1997. En
2004, en raison du report de ces relevés à
août puis à septembre, le relevé de la ZPP 5
a eu lieu lui aussi en septembre. Le nombre
moyens de pétoncles de taille commerciale
par trait dans le relevé de 2004 révélait un
déclin de la population par rapport à 2002 et
2003, au fur mesure que les fortes classes
d’âge de 1999 et 2000 étaient pêchées. Les
indices du relevé concernant les recrues des
classes d’âge de 2001 et 2002 sont
inférieurs à la moyenne et représentent les
plus bas à ce jour dans la série des relevés.
Les débarquements ont chuté à 2,3 t en
2002, essentiellement en raison d’un
accroissement de l’effort dirigé sur la ZPP 4
en hiver. La hausse des débarquements en
2003 et 2004 est imputable au fort
recrutement des classes d’âge de 1999 et
2000.
15
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Nombre moyen par trait dans le relevé
Nombre par trait (recrues : hauteur de
coquille de 65 à 79 mm)
On a observé de petites concentrations de
pétoncles de taille commerciale en densités
moyennes, mais dans la majeure partie de la
zone les densités étaient inférieures à la
moyenne.
La distribution des prérecrues (hauteur de
coquille < 65 mm, classe d’âge de 2002
probablement) était limitée et la plupart des
traits du relevé n’ont pas capturé de ces
prérecrues.
Nombre par trait (pétoncles de taille
commerciale : hauteur de coquille ≥80 mm)
Nombre par trait (prérecrues : hauteur de
coquille < 65 mm)
Les pétoncles de la classe d’âge de 2001
étaient répandus, mais on n’a pas observé
de densités moyennes ou supérieures à la
moyenne dans le relevé.
Perspectives
Actuellement, aucun modèle de population
n’a été élaboré pour cette ZPP. D’après le
relevé, le stock est en relativement bon état,
mais on attend peu de recrutement pour les
deux prochaines saisons. Le TAC de 2005
ne devrait pas dépasser le TAC moyenn des
périodes de faible abondance (1997-1999),
soit 10 t.
16
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Débarquements (tonnes de chairs)1
Considérations de gestion
Année
Dans le cadre de discussions entre le MPO
et l’industrie, on élabore des objectifs et des
points de référence connexes. L’acceptation
d’une biomasse de référence comme
stratégie de gestion suppose l’existence
d’une relation positive entre ce niveau de
référence et le succès du recrutement futur.
Or, on n’a pas encore établi de manière
satisfaisante qu’il existait une telle relation.
L’industrie considère que pareille stratégie
peut augmenter le risque des mortalités
épisodiques, en particulier quand les
pétoncles sont en fortes densités. Il est
essentiel de mettre en œuvre des projets de
recherche et de surveillance pour établir la
relation entre la biomasse de pétoncle et le
recrutement au sein des ZPP et parmi la
méta-population de la baie de Fundy dans
son ensemble. De plus, il convient
d’entreprendre des recherches et des
activités de surveillance pour déterminer
quelles sont les conditions qui aboutissent à
des mortalités épisodiques.
Moy.
1997-00
150
150
2001
2002
2003
2004
TAC
155
195
195
195
Débarque161
128
89
81
ments
1. Débarquements non disponibles par ZPP avant
1997
Débarquements (chairs, t)
Le quota de la flottille de la totalité de la baie
pour la ZPP 6 en 2004 était de 50 t. Les
débarquements de cette flottille se chiffraient
à 3,9 t, 0,6 t et 3,70 t pour les ZPP 6A, B et
C, respectivement, en 2004. La flottille n’a
pas capturé son quota parce qu’elle a
réorienté son effort vers d’autres zones en
2004.
Pour maximiser le rendement par recrue, il est
nécessaire d’étudier les effets des méthodes
de pêche sur la mortalité des recrues et des
prérecrues.
ZPP 6 – Grand Manan et sudouest du Nouveau-Brunswick
Le quota de la flottille du milieu de la baie en
2004 était de 145 t. Il était subdivisé en une
part de 105 t pour la pêche d’hiver (janv.mars) et de 40 t pour la pêche d’été (aoûtdéc.). En 2004, les débarquements de la
flottille du milieu de la baie se chiffraient à
35,2 t, 14,5 t et 23,6 t pour les ZPP 6A, B et
C, respectivement. Les problèmes de
présentation tardive des documents de
contrôle subsistent.
La pêche
Les eaux situées alentour de Grand Manan et
au large du sud-ouest du Nouveau-Brunswick
constituent la ZPP 6. Celle-ci est subdivisée
en ZPP 6B, qui correspond à la zone
intérieure située alentour de l’île Grand
Manan, en ZPP 6C, qui représente la zone
intérieure du Nouveau-Brunswick, y compris le
secteur des « Wolves » et en ZPP 6A, qui
correspond à la zone extérieure.
Le 2 août 2004, on a combiné les quotas
restants de la flottille du milieu de la baie
pour les ZPP 1 et 6 et permis aux pêcheurs
de les capturer dans n’importe quelle partie
de ces ZPP ouverte à la pêche. On a aussi
limité la pêche dans la ZPP 6 à la période
allant de 6 h à 18 h, du lundi au vendredi. La
zone a été fermée à la flottille du milieu de la
baie le 31 août et à la flottille de la totalité de
la baie le 1er octobre. La totalité, moins 0,5 t,
17
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Effort (h)
des 70 t du quota de la ZPP 6 qui restaient
au 2 août a été capturée dans la ZPP 1.
Le programme d’échantillonnage du poids
des
chairs
permet
d’obtenir
des
renseignements sur la taille des pétoncles
capturés et il sert à surveiller la proportion de
chairs de moins de 8 g et de 11 g parmi les
prises. Les échantillons prélevés au port en
2004 révélaient que la pêche dépendait
moins que par le passé des pétoncles à
chair de moins de 8 g.
État de la ressource
En raison de problèmes dus au navire
scientifique, le MPO n’a pas effectué de
relevé dans la ZPP 6 en 2004. Sans relevé
NS, un avis scientifique ne peut être fondé
que sur les taux de prises et les échantillons
de poids des chairs. Les taux de prises
commerciales des deux flottilles semblent
supérieurs à leurs valeurs médianes.
Ni les échantillons de poids des chairs
jusqu’en 2004, ni les indices du relevé NS
jusqu’en 2003 ne présentent de signes d’un
recrutement supérieur à la moyenne dans la
ZPP 6.
L’échantillonnage du poids des chairs en
2003 et 2004 révélait que la pêche dans 6A
repose surtout sur les pétoncles dont les
chairs pèsent plus de 11g.
Prises par unité d’effort (kg/h)
Poids des chairs, pourcentage selon le
nombre, ZPP 6A
La relation entre les PUE et l’abondance
peut toutefois être biaisée par le déclin
continuel de l’effort.
Au début de 2003, les pêcheurs ont capturé
des pétoncles dont les chairs pesaient moins
de 8 g, appartenant peut-être à la classe
d’âge observée par la suite dans le relevé de
2003, mais en 2004, la pêche a été
alimentée par des pétoncles plus gros.
18
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Poids des chairs, pourcentage selon le
nombre, ZPP 6B
recrutement et reflètent la présence d’un
stock de pétoncles pleinement recrutés qui
sont actuellement pêchés. L’absence d’effort
dans ces eaux durant la pêche d’été laisse
croire qu’il n’y a pas eu de recrutement
important en 2004. Les taux de prises
demeureront constants en 2005 si l’effort
reste bas.
La population semble stable avec des
retraits annuels de l’ordre de 80 à 160 t.
Considérations de gestion
Des améliorations devraient être apportées
pour que les documents de contrôle des
pêcheurs non assujettis à des QIT soient
obtenus et leurs données saisies dans le
système de surveillance des quotas en
temps voulu.
Par comparaison aux autres secteurs, la
pêche dans 6C a produit un plus grand
pourcentage de pétoncles dont la chair
pesait moins de 11g et ce pourcentage a
augmenté parmi les débarquements en mars
et avril 2004.
Dans le cadre de discussions entre le MPO
et l’industrie, on élabore des objectifs et des
points de référence connexes. L’acceptation
d’une biomasse de référence comme
stratégie de gestion suppose l’existence
d’une relation positive entre ce niveau de
référence et le succès du recrutement futur.
Or, on n’a pas encore établi de manière
satisfaisante qu’il existait une telle relation.
L’industrie considère que pareille stratégie
peut augmenter le risque des mortalités
épisodiques, en particulier quand les
pétoncles sont en fortes densités. Il est
essentiel de mettre en œuvre des projets de
recherche et de surveillance pour établir la
relation entre la biomasse de pétoncle et le
recrutement au sein des ZPP et parmi la
méta-population de la baie de Fundy dans
son ensemble. De plus, il convient
d’entreprendre des recherches et des
activités de surveillance pour déterminer
quelles sont les conditions qui aboutissent à
des mortalités épisodiques.
Poids des chairs, pourcentage selon le
nombre, ZPP 6C
Pour maximiser le rendement par recrue, il
est nécessaire d’étudier les effets des
méthodes de pêche sur la mortalité des
recrues et des prérecrues.
Perspectives
Les échantillons des poids de chair et les
indices du relevé par navire scientifique de
2003 dénotent peu de signes d’un bon
19
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Pour obtenir de plus amples
renseignements,
communiquer avec :
Dale Roddick (ZPP 1 et 6)
Stephen Smith et Mark Lundy (ZPP 3,4
et 5)
Division des invertébrés
Ministère des Pêches et des Océans
Institut océanographique de Bedford
C.P. 1006, Dartmouth
(Nouvelle-Écosse) B2Y 4A2
Tél. : (902) 426-3317 / 3733 / 6643
Fax : (902) 426-1862
Courriel : smithsj@mar.dfo-mpo.gc.ca
lundym@mar.dfo-mpo.gc.ca
roddickd@mar.dfo-mpo.gc.ca
Distribué par le :
Bureau du processus consultatif régional des
provinces Maritimes
Ministère des Pêches et des Océans
C.P. 1006, Succ. B203
Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
Canada B2Y 4A2
Bibliographie
Roddick, D. 2002. Assessment of the Scallop
Stock in Scallop Production Area 1 in
the Bay of Fundy for 2001. Secr. can.
cons. sci., Doc. rech. 2002/015.
Téléphone : 902-426-7070
Fax : 902-426-5435
Courriel : myrav@mar.dfo-mpo.gc.ca
Adresse Internet : http://www.dfompo.gc.ca/csas
Roddick, D., and M.A.E. Butler. 2002.
Assessment of the Scallop Stock in
Scallop Production Area 6 in the Bay of
Fundy for 2001. Secr. can. cons. sci.,
Doc. rech. 2002/016.
ISSN 1480-4921 (imprimé)
© Sa majesté la Reine, Chef du Canada, 2004
Smith, S.J., and M.J. Lundy. 2002. Scallop
Production Area 3 and Scallop Fishing
Area 29: Stock status. Secr. can. cons.
sci., Doc. rech. 2002/17.
An English version is available on request at
the above address.
Smith, S.J., and M.J. Lundy. 2002. Scallop
Production Area 4 in the Bay of Fundy:
Stock Status and Forecast. Secr. can.
cons. sci., Doc. rech. 2002/18.
La présente publication doit être
citée comme suit :
Smith, S.J, M.J. Lundy, D. Roddick,
D. Pezzack, and C. Frail. 2003. Scallop
Production Areas in the Bay of Fundy and
Scallop Fishing area 29: Stock status and
forecast. Secr. can. cons. sci., Doc. rech.
2003/010.
MPO, 2004. Zones de production du pétoncle
(ZPP) de la baie de Fundy. Secr. can. de
consult. sci. du MPO, Rapp. sur l’état des
stocks 2004/051
.
20
Région des Maritimes
ZPP de la baie de Fundy
Noms des lieux et endroits utilisés dans le présent Rapport sur l’état des stocks
21
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Related manuals

Download PDF

advertising