Aiglefin du sud du plateau néo-écossais et de la baie

Aiglefin du sud du plateau néo-écossais et de la baie
Région des Maritimes
Rapport sur l’état des stocks A3-07 (2002)
Aiglefin du sud du plateau
néo-écossais et de la baie
de Fundy (Divisions 4X/5Y)
Renseignements de base
L’aiglefin (Melanogrammus aeglefinus) est une espèce
que l’on rencontre de part et d’autre de l’Atlantique
Nord. Dans la partie ouest de l’Atlantique, on le
retrouve du sud-ouest du Groenland au cap Hatteras.
Un stock important occupe la partie sud du plateau
néo-écossais et la baie de Fundy. L’aiglefin est un
poisson de fond de la famille de la morue qui se nourrit
surtout de petits invertébrés. On le trouve le plus
fréquemment à des profondeurs allant de 25 à
75 brasses (46-137 m) et sur des fonds dont la
température est supérieure à 2 oC. Quoiqu’il existe
manifestement des migrations saisonnières au sein
d’une zone de stock, il y a relativement peu d’échanges
entre stocks voisins.
Les jeunes aiglefins de ce stock croissent relativement
vite et, actuellement, mesurent 16 pouces (41 cm) et
pèsent 1,6 livre (0,7 kg) à l’âge 4 en moyenne. Leur
croissance ralentit par la suite et ils n’ont qu’environ 21
pouces (53 cm) à l’âge 10. L’aiglefin de la baie de
Fundy croît plus rapidement que celui du sud du
plateau néo-écossais. Environ 50 % des femelles ont
atteint la maturité à l’âge 3; toutefois, le nombre d’œufs
produits par une femelle de cet âge est faible, mais il
augmente considérablement avec l’âge. Le banc
Browns est la plus grande frayère du stock, et la fraye
est à son plus fort d’avril à juin.
Les débarquements annuels déclarés atteignent
43 000 t et la moyenne à long terme est d’environ
18 000 t. Les débarquements sont inférieurs à 11 000 t
depuis 1988. Traditionnellement, la pêche a surtout été
pratiquée aux engins mobiles. De 1990 à 1993,
toutefois, les débarquements provenaient en majorité
des engins fixes. Le stock est géré par quotas depuis
1970 et une fermeture de la frayère ainsi qu’une
fermeture pendant la saison de fraye sont en vigueur
depuis lors.
Décembre 2002
Sommaire
•
•
•
•
•
•
Le quota d’aiglefin de 4X/5Y est
resté de 8 100 t depuis 5 ans. Les
débarquements déclarés ont été
proches du quota chaque année.
L’abondance augmente depuis le
début des années 1990; elle est
actuellement élevée.
La production diminue depuis la fin
des
années
1970;
elle
est
actuellement basse.
Le taux d’exploitation des poissons
des âges 5-7 a diminué d’environ 50
% au début des années 1980 et est
tombé sous les 20 % (correspondant
à la cible F0,1 = 0,25 utilisée
actuellement) de 1994 à nos jours.
Le recrutement partiel a changé ces
dernières années et les âges
pleinement recrutés sont passés de
5-7 ans à 8-10 ans.
L’exploitation des âges pleinement
recrutés dans l’année de pêche 2002
sera inférieure à F0,1 si le TAC n’est
pas dépassé.
Région des Maritimes
•
•
•
•
•
Aiglefin de 4X/5Y
débarquements d’aiglefin de l’année de
pêche courante étaient de 4 566 t. Cette
année de pêche se déroule en bonne
part comme les deux précédentes.
Quoique la plupart des pêcheurs tentent
d’éviter les captures de morue, une
proportion de 70 % du quota global de
morue avait été capturée au 24 octobre,
contre seulement 56 % du quota
d’aiglefin.
On estime que la classe d’âge de
1998 est la plus forte de la série
chronologique et que la classe d’âge
de 1999 est aussi très forte.
L’estimation de ces classes d’âge
pourrait être une surestimation
représentant deux fois l’effectif réel,
en
raison
de
la
tendance
rétrospective.
On estime que la biomasse du stock
de reproducteurs (âges 4+) atteindra
un sommet en 2003 puis diminuera,
à moins d’un fort recrutement
ultérieur.
Le rendement prévu à F0,1 pour
l’année de pêche 2003 se situe entre
9 000 et 15 000 t, selon les poids
selon l’âge utilisés pour calculer le
rendement.
On devrait s’attacher à déterminer
comment le rendement éventuel
provenant
de
l’actuel
bon
recrutement doit être utilisé au fil du
temps
et
quelles
sont
les
répercussions de cette décision sur
la conservation de la morue de 4X,
en raison du problème de pêche
mixte.
Plusieurs changements récents à la
gestion de cette pêche ont eu des
répercussions importantes sur la
période de pêche. Par suite de
l’adoption, en 1999, d’une année de
pêche allant d’avril à mars, les
débarquements d’aiglefin du premier
trimestre de 2000 et 2001 étaient les
plus
élevés
depuis
1992.
Les
débarquements du premier trimestre de
2002 ont aussi été élevés. D’après la
flottille de pêche aux engins fixes et la
flottille de pêche aux engins mobiles,
cela est dû essentiellement à la
possibilité de pratiquer la pêche dirigée
de l’aiglefin en capturant des prises
accessoires minimales de morue à cette
période de l’année. L’introduction
d’ententes de partage dans la flottille de
pêche aux engins fixes, dans le cadre
de la gestion communautaire, a aussi
contribué à ce changement.
La pêche
Débarquements (000 t)
Année
1
2
2
2
1970- 1980- 1990- 1998 1999 2000 2001 2002
1979 1989 1997
Moy. Moy. Moy.
Le changement dans la période de
pêche s’est également répercuté sur la
répartition des prises. La proportion de
prises en provenance de 4Xn et 4Xp a
augmenté ces dernières années. Bien
que la hausse des prises venant de 4Xn
soit due en large part à l’intensification
de la pêche hivernale, la hausse des
prises
dans
4Xp
reflète
vraisemblablement un effort dirigé vers
le plus gros aiglefin des eaux profondes.
TAC
14,7 21,4 4,3
8,1
9,8
8,1
8,1
8,1
TOTAL 18,6 19,6 7,2
7,8
9,3
7,8
7,4
1 La saison de pêche, les débarquements et le TAC se
er
rapportent à la période de 15 mois allant du 1 janvier 1999
au 31 mars 2000.
2 À compter de 2000, la saison de pêche, les débarquements
er
et le TAC se rapportent à la période allant du 1 avril de
l’année en cours au 31 mars de l’année suivante.
Les débarquements déclarés d’aiglefin
de 4X/5Y pour l’année de pêche qui
s’est
terminée
le 31 mars 2002
s’établissaient à 7 411 t, le quota étant
de 8 100 t. Au 24 octobre 2002, les
2
Région des Maritimes
Aiglefin de 4X/5Y
Point de vue de l’industrie
Débarquements et TAC (000 t)
50
Débarquements
Selon les indications de l’industrie,
l’abondance de l’aiglefin a été bonne
dans toute la zone de stock ces
dernières années, quoiqu’on ait signalé
des changements dans la distribution en
eaux côtières. Les prises de petit
poisson ont dominé, en particulier dans
l’est de 4X. Selon l’industrie, les rejets et
les fausses déclarations d’aiglefin de
4X/5Y ont été minimes ces dernières
années.
TAC
40
30
20
10
0
1960
1965
1970
1975
1980
1985
1990
1995
2000
Les poids moyens selon l’âge dans
les débarquements de la pêche
commerciale a varié et accusé une
légère baisse depuis le début des
années 1990. Depuis quelques années,
le poids selon l’âge à l’âge 5 est
comparable à celui qu’on connaît depuis
1970, mais le poids à l’âge 7 et aux
âges supérieurs est très bas par rapport
à la fin des années 1970 et au début
des années 1980. On cherche
actuellement à déterminer dans quelle
mesure cette différence est due à la
méthodologie d’interprétation de l’âge.
4,5
État de la ressource
L’information sur la distribution spatiale
annuelle et sur la composition selon la
taille dans les relevés de juillet par
navire scientifique est contenue dans
Branton and Black (2002).
L’abondance des aiglefins des âges
4+ (se substituant à la biomasse du
stock de reproducteurs) dans le relevé
d’été par navire scientifique (relevé NS
d’été) présente une tendance à la
hausse depuis 1993 et a été supérieure
à la moyenne à long terme en 2002. Un
relevé commun de l’industrie et du MPO
sur la ressource dans 4X est réalisé
depuis l’été 1995 par la flottille de pêche
selon
des
QIT
(relevé
QIT).
L’abondance des âges 4+ dans le relevé
QIT est à la hausse depuis 1996 et a
atteint sa plus forte valeur en 2002.
Dans les deux relevés en 2002, environ
la moitié des prises des âges 4+ se
composait d’aiglefins de la classe d’âge
de 1998.
Poids selon l’âge dans la pêche commerciale (kg)
Âge 5
Âge 7
Âge 9
4,0
3,5
3,0
2,5
2,0
1,5
1,0
0,5
0,0
1970
1975
1980
1985
1990
1995
2000
La classe d’âge de 1998 a commencé à
être recrutée à la pêche en 2001. À
l’âge 4 en 2002, elle représentait 34 %
des prises selon le poids en milieu
d’année.
3
Région des Maritimes
80
Aiglefin de 4X/5Y
Le recrutement, mesuré d’après les
prises par trait aux âges 2 et 3 dans le
relevé par navire scientifique, a été
inférieur à la moyenne de 1983 à 1992,
sauf en ce qui concerne les classes
d’âge de 1987 et 1988. Les classes
d’âge de 1993 et 1994 étaient fortes. La
classe d’âge de 1998 est la plus forte de
la série du relevé d’été par navire
scientifique et celle de 1999 vient au
troisième rang des plus élevées. Dans
le relevé QIT, la classe d’âge de 1998
est aussi la plus forte de la série, tandis
que celle de 1999 est la deuxième en
importance.
Poids moyen par trait aux âges 4+ (kg) dans les relevés
NS
QIT
70
60
50
40
30
20
10
0
1970
1975
1980
1985
1990
1995
2000
La structure d’âges d’une population
reflète la qualité de l’abondance de cette
population. En général, plus la
fourchette d’âges est vaste, plus le
stock est susceptible d’être en bonne
santé. Le nombre de classes d’âge
supérieures à la moyenne parmi les
âges 4-10 dans le relevé par navire
scientifique est une mesure de la
structure d’âges. Cet indicateur est à la
hausse depuis 1995 et tous les âges
étaient supérieurs à la moyenne en
2002. Il ne s’agit peut-être pas là du
meilleur indicateur de la structure
d’âges, parce qu’il est insensible à la
contribution relative des poissons plus
âgés dans la fourchette de distribution
des âges, poissons qui, pense-t-on, ont
de
plus
fortes
potentialités
de
reproduction. D’autres recherches sont
nécessaires à cet égard.
8
200
160
140
120
100
80
60
40
20
0
1968
5
4
3
2
1
1985
1990
1995
1978
1983
1988
1993
1998
Plusieurs
indices
peuvent
nous
renseigner sur la répartition de
l’abondance. La proportion de traits du
relevé annuel dans lesquels une espèce
est présente (traits non nuls) est une
mesure de la superficie occupée par
cette espèce. La superficie occupée par
les aiglefins de 43 cm et plus (âges 4+,
approximativement) dans le relevé NS
d’été a présenté une tendance à la
hausse depuis la fin des années 1980 et
elle est proche des hauts niveaux
observés à la fin des années 1970 et au
début des années 1980. La superficie
occupée par les aiglefins de 26-42 cm
(âges 2 et 3, approximativement) dans
le relevé d’été par navire scientifique
dénote une tendance à la hausse
6
1980
1973
Classe d’âge
7
1975
NS
QIT
180
Structure d’âges dans le relevé NS
(nbred’âges supérieurs à la moyenne)
0
1970
Indice de recrutement selon les relevés
2000
4
Région des Maritimes
Aiglefin de 4X/5Y
depuis la fin des années 1980; elle est à
son plus haut niveau de la série.
1,0
plus grands âges. Quant aux poids
moyens selon l’âge, ils présentent les
mêmes tendances. De nombreux âges
se situent en dessous de la longueur et
du poids moyens à long terme, certains
ayant la plus petite taille observée dans
la série. Le taux de croissance annuel
instantané (G) calculé pour les
longueurs aux âges 2-7 présente une
tendance décroissante à long terme
depuis le milieu des années 1970, mais
il semble se stabiliser depuis quelques
années.
Superficie occupée dans le relevé NS
43+ cm
26-42 cm
0,8
0,6
0,4
0,2
0,0
1970
1975
1980
1985
1990
1995
2000
0,20
âges 2-7
Le taux de prises moyen dans les traits
du relevé annuel dans lesquels une
espèce est présente est un indicateur
de la densité locale de cette espèce.
Dans le relevé d’été par navire
scientifique, la densité locale des
aiglefins de 43 cm et plus a présenté
une tendance à la hausse depuis le
début des années 1990; elle se situe
alentour de la moyenne en 2002. La
densité locale des aiglefins de 26-42 cm
est à la hausse depuis la fin des années
1990 et se trouve actuellement aux plus
hauts niveaux de la série.
4,0
Densité locale selon le relevé NS
D
it
3,5
lissé sur 3 ans
0,15
0,10
0,05
0,00
1970
43+ cm
26-42 cm
2,5
2,0
1,5
1,0
0,5
1975
1980
1985
1990
1995
1975
1980
1985
1990
1995
2000
Un indice de la condition du poisson,
le K de Fulton, élaboré d’après les
résultats du relevé d’été par navire
scientifique, diminue depuis le début
des années 1980 et a atteint un
minimum en 2002. Chez la morue de
l’Atlantique, les faibles niveaux de cet
indice ont été associés à un piètre
succès de reproduction et à une
mortalité après la fraye à des niveaux
très bas. On n’a pas réalisé
d’expériences
comparables
pour
l’aiglefin, mais il semble que les niveaux
observés ici en ce qui concerne ce
poisson n’ont pas influé sur le succès de
reproduction. Une piètre condition
reflète toutefois une faible productivité.
3,0
0,0
1970
Taux de croissance selon le relevé NS
2000
Les longueurs moyennes selon l’âge
dans le relevé d’été par navire
scientifique diminuent depuis le début
des années 1990, particulièrement aux
5
Région des Maritimes
1,20
Aiglefin de 4X/5Y
Condition du poisson selon le relevé NS
0,7
1,15
F relative
lissée sur 3 ans
0,6
1,10
0,5
1,05
0,4
1,00
0,3
0,95
0,90
0,2
0,85
0,1
0,80
1970
1975
1980
1985
1990
1995
0,0
1970
2000
La mortalité totale (Z) estimée en ce
qui concerne les âges 5-7 (pleinement
recrutés historiquement) dans le relevé
d’été par navire scientifique a été
relativement stable ces dernières
années,
la
mortalité
implicite
correspondant à environ F0,1 (en se
fondant sur une mortalité naturelle de
0,2).
2,5
Lissée sur 3 ans
1,5
1,0
0,5
1975
1980
1985
1990
1995
1985
1990
1995
2000
Le recrutement a été inférieur à la
moyenne de 1983 à 1992, quoique
l’effectif des classes d’âge de 1987 et
1988 était proche de la moyenne. Les
classes d’âge de 1993 et 1994 étaient
toutes deux supérieures à la moyenne.
La classe d’âge de 1997 était moyenne
et on estime que celle de 1998 est la
plus forte de la série chronologique.
Selon le modèle, la classe d’âge de
1999 est aussi très forte, tandis que
celle de 2000 est supérieure à la
moyenne.
Z 5-7
0,0
1970
1980
Une
analyse
séquentielle
de
population (ASP) a été effectuée à
partir du relevé d’été par navire
scientifique et du relevé par la flottille de
QIT pour mettre au point le modèle.
Mortalité totale selon le relevé NS
2,0
1975
2000
-0,5
Biomasse des reproducteurs (000 t) et recrutement (millions)
-1,0
90
Âge 2
80
La mortalité relative par pêche a suivi
une tendance à la hausse tout au long
des années 1970 et a atteint un
maximum au début des années 1980,
puis a fléchi. La mortalité F relative a
augmenté de 1992 à 1994, mais elle a
diminué en 1995 et est restée
relativement stable depuis.
Biomasse 4+
70
60
50
40
30
20
10
0
1970
1975
1980
1985
1990
1995
2000
Année/classe d’âge
La
biomasse
du
reproducteurs (âges
6
stock
de
4+) diminue
Région des Maritimes
Aiglefin de 4X/5Y
depuis 1979 et a atteint un seuil de
19 000 t en 1990. Les fortes classes
d’âge de 1993 et de 1994 ont fait
augmenter la biomasse du stock de
reproducteurs à 41 000 t en 1998. On
estime que la classe d’âge de 1997, qui
est moyenne, et celle de 1998, qui est
forte, porteront la biomasse du stock de
reproducteurs à 63 000 t en 2002.
Sources d’incertitude
Les évaluations antérieures de cette
ressource présentaient une tendance
rétrospective.
Les
estimations
d’exploitation sont variables et ne
suivent pas de tendance constante à la
surestimation ou à la sous-estimation.
Les estimations de biomasse présentent
quant à elles une tendance constante à
la surestimation de l’abondance de la
population au cours des années les plus
récentes, particulièrement en présence
de fortes classes d’âge. Selon notre
analyse, les estimations des classes
d’âge de 1998 et 1999 sont très fortes,
ce qui pourrait à nouveau entraîner
cette
tendance
rétrospective.
L’estimation de ces classes d’âge
pourrait être deux fois plus élevée que
l’effectif réel.
Il ne semble pas y avoir de rapport entre
la biomasse du stock de reproducteurs
et le recrutement pour les niveaux de
biomasse observés.
Le taux d’exploitation des âges 5-7
(pleinement recrutés historiquement) a
augmenté depuis les années 1970, pour
se situer à environ 50 % au début des
années 1980. Il est tombé alentour de
F0,1 (20 %, valeur actuelle utilisée pour
F0,1 = 0,25) à la fin des années 1980,
puis sous F0,1 en 1994. Le taux
d’exploitation des âges 5-7 a chuté à
nouveau en 2000 et en 2001. Le
recrutement partiel a changé ces
dernières
années
et
les
âges
pleinement recrutés sont passés de 57 ans à 8-10 ans. Le taux d’exploitation
des poissons plus âgés est resté élevé,
alentour de 22 %.
50
Taux d’exploitation (%) (âges 5-7)
45
40
35
30
F0,1
25
20
15
10
5
0
1970
1975
1980
1985
1990
1995
2000
7
Région des Maritimes
Aiglefin de 4X/5Y
On a calculé le rendement prévu et la
biomasse du stock de reproducteurs
d’après les poids moyens récents selon
l’âge. Dans ce stock, les poids selon
l’âge diminuent depuis le milieu des
années 1990. Si cette tendance se
maintient, le rendement et la biomasse
du stock de reproducteurs seront
surestimés. Un changement dans la
proportion de débarquements provenant
de la baie de Fundy au profit de ceux
qui viennent du plateau néo-écossais,
où la croissance est plus lente,
aboutirait aussi à une surestimation du
rendement.
du stock et le recrutement, les valeurs
élevées sont bonnes et reçoivent donc un
feu vert, tandis que les valeurs basses
sont mauvaises et reçoivent par
conséquent un feu rouge. En revanche,
dans le cas d'indicateurs comme la
mortalité, ce sont les valeurs élevées qui
sont mauvaises et qui reçoivent un feu
rouge , tandis que les valeurs faibles
sont bonnes et reçoivent un feu vert .
Les valeurs intermédiaires (point
médian entre le feu rouge et le feu vert)
reçoivent un feu jaune . Une valeur
entre le rouge et le jaune est
représentée par un cercle dont le
nombre de secteurs rouges est de plus
en plus grand au fur et à mesure que la
valeur approche de la limite ou du point
de démarcation du feu rouge. De la
même manière, une valeur entre le point
médian et le point de démarcation du
feu vert est représentée par un cercle
dont le nombre de secteurs verts est de
plus en plus grand au fur et à mesure
que la valeur approche du point de
démarcation du feu vert. Les cellules
vides du tableaux signifient qu’il n’y a
pas eu d’observation pour l’année
considérée. Les incertitudes quant au
point de démarcation pertinent se
traduisent par une vaste zone jaune.
En 1984-1985, on a changé la méthode
utilisée pour déterminer les âges de
l’aiglefin au sein du stock. Certains se
sont inquiétés de ce que la baisse des
tailles selon l’âge observée pendant
cette période puisse être due à ce
changement de méthode, plutôt qu’à
des changements dans le taux de
croissance; on étudiera donc la
question. Cela aurait une influence non
seulement sur les estimations de la taille
selon l’âge, mais aussi sur celles de la
biomasse du stock de reproducteurs et
des taux d’exploitation pendant la
période visée.
Dans l’analyse des feux de circulation,
les indicateurs sont présentés en
groupes, représentant des aspects
particuliers de la ressource. Ces
groupements
sont
appelés
« caractéristiques ». Les perspectives
qui suivent sont présentées d’après ces
caractéristiques, dont chacune est
indiquée en caractères gras.
Analyse des feux de circulation
Le tableau des feux de circulation qui
suit fournit un sommaire des indicateurs
de l'état des stocks susmentionnés. Ce
tableau présente les valeurs annuelles
de chaque indicateur sous forme d'un
des trois feux de circulation, selon que
ces valeurs se situent parmi les plus
fortes ou les plus faibles observées pour
cet indicateur ou encore entre les deux.
Pour des indicateurs comme la biomasse
8
Région des Maritimes
Aiglefin de 4X/5Y
* Voir à l’annexe 1 la description des points-limites des feux de circulation, des pondérations et des
justifications applicables à l’aiglefin de 4X/5Y.
cm [relevé NS], densité locale, 43+ cm
[relevé NS], superficie occupée, 26-42
cm [relevé NS], densité locale, 26-42 cm
[relevé NS]) que la superficie occupée
par les poissons de longueur à peu près
égale à celle des reproducteurs est
proche de la plus vaste jamais observée
et que la densité locale est à peu près
moyenne. La superficie occupée par les
poissons dont la longueur est proche de
celle des recrues est la plus vaste
jamais observée et la densité locale est
également à son plus haut niveau.
Perspectives
Les
indicateurs
de
l’abondance
(poids/trait, âges 4+ [relevé NS],
poids/trait, âges 4+ [relevé QIT],
biomasse âges 4+ [ASP], structure
d’âges [relevé NS]) présentent tous des
tendances à la hausse récemment et
révèlent que la valeur de 2002 est
supérieure à la moyenne. La forte
augmentation de la biomasse des âges
4+ en 2002 est due à la classe d’âge de
1998.
Les indicateurs de production (taux de
croissance [relevé NS]), condition
[relevé NS]) ont diminué de la fin des
années 1970 au début des années 1980
et ils sont maintenant aux plus bas
niveaux observés ou proches de ces
niveaux.
Les indicateurs de recrutement (indice
de recrutement, âges 2+3 [relevé NS],
indice de recrutement, âges 2+3 [relevé
QIT], recrutement à l’âge 2 [ASP]
révèlent tous que la classe d’âge de
1998 est la plus forte observée dans la
série chronologique du relevé et de
l’ASP. La classe d’âge de 1999 est
aussi très forte et celle de 2000 pourrait
être supérieure à la moyenne. Les
classes d’âge de 1993 et 1994 étaient
supérieures à la moyenne.
Les indicateurs de mortalité (mortalité
totale,
âges
5-7
[relevé
NS],
exploitation, âges 5-7, [ASP], mortalité
relative par pêche, âges 5-7) révèlent
que la mortalité a été faible ces
dernières années.
Il
ressort
des
indicateurs
de
distribution (superficie occupée, 43+
9
Région des Maritimes
Aiglefin de 4X/5Y
On a calculé le rendement prévu
d’après la tendance de recrutement
partiel récente. Quoique les très fortes
classes d’âge de 1998 et 1999 peuvent
se traduire par une hausse du
recrutement partiel à la pêche aux âges
4 et 5 en 2003, on ne sait pas dans
quelle mesure cela risque de se
produire. Par conséquent, on a calculé
le rendement prévu d’après le
recrutement partiel moyen de 19992001. Les poids selon l’âge dans la
pêche sont actuellement plus élevés
que
ceux
observés
pour
cette
population dans le relevé par navire
scientifique. Le rendement prévu a été
calculé en fonction des récents poids
selon l’âge dans la pêche, mais aussi
des poids selon l’âge dans le relevé par
navire scientifique, afin d’en arriver à
une approximation de la plus grande
contribution anticipée des prises en
provenance du plateau néo-écossais, si
les quotas et les prises augmentent
notablement. Les projections fondées
sur les poids selon l’âge dans le relevé
sont considérées comme une limite
inférieure
et
sont
davantage
susceptibles de produire des résultats
plus proches de ceux qu’on obtient avec
les poids selon l’âge récemment
observés dans la pêche. Le tableau cidessous illustre le rendement projeté à
F = 0,25 (valeur actuellement utilisée
pour F0,1) pour l’année de pêche 2003 et
la biomasse du stock de reproducteurs
(âges 4+) au début de l’année de pêche
2003.
Si elle est exploitée au niveau F0,1, on
estime que la biomasse du stock de
reproducteurs atteindra un sommet en
2003, puis diminuera, à moins d’un fort
recrutement ultérieur.
Il est possible d’estimer les incertitudes
découlant du modèle en ce qui
concerne l’effectif du stock, pour les
appliquer à une analyse de risque. La
schématisation du risque tient compte
de l’écart entre le modèle accepté et les
données. D’autres incertitudes ne sont
pas prises en compte dans l’analyse de
risque, dont les erreurs dans le modèle,
les formulations du modèle, des
changements dans les habitudes de
pêche et les effets de phénomènes
environnementaux sur la survie.
La biomasse du stock de reproducteurs
est actuellement proche de ses hauts
niveaux historiques et il n’y a pas à
redouter de changement immédiat dans
cette biomasse. Par conséquent,
l’analyse de risque n’est faite que pour
déterminer si nous gardons la mortalité
par pêche à un niveau modéré.
Cette
analyse
révèle
que
des
débarquements de 8 100 t (TAC) pour
l’année de pêche 2002 aboutiront à un
taux d’exploitation inférieur à F0,1.
Poids selon
l’âge
haut
bas
BSR 2003 (t)
79 000
77 000
La pente des courbes indique que les
résultats de l’analyse de risque peuvent
résister relativement bien aux erreurs
d’estimation de l’abondance, mais la
distance entre les courbes dénote une
Rendement (t)
2003
15 000
9 000
10
Région des Maritimes
Aiglefin de 4X/5Y
début des années 1980; on s’attend à
ce qu’elle dépasse ces niveaux en
2003, mais elle diminuera ensuite, à
moins d’un autre fort recrutement. Par
conséquent, il conviendrait de s’attacher
à déterminer comment le rendement
éventuel provenant de l’actuel bon
recrutement doit être utilisé au fil du
temps et quelles sont les répercussions
de cette décision sur la conservation de
la morue de 4X, en raison du problème
de pêche mixte.
sensibilité aux hypothèses concernant
les poids selon l’âge dans la pêche.
Compte
tenu
de
la
tendance
rétrospective observée dans ce stock en
présence de fortes classes d’âge, la
présente
évaluation
surestime
vraisemblablement la biomasse.
Bien que nous ayons observé un fort
recrutement et que les recrues soient
largement distribuées pour une forte
densité locale, les reproducteurs ont un
faible taux de croissance, une taille
selon l’âge inférieure à la moyenne et
une condition plus basse. On ne sait
pas comment cela influera sur la
production future.
Pour obtenir de plus amples
renseignements,
communiquer avec :
Peter Hurley
Division des poissons de mer
Institut océanographique de Bedford
C. P.1006, Dartmouth
(Nouvelle-Écosse) B2Y 4A2
En résumé, la forte exploitation du début
des années 1980, malgré un bon
recrutement, a abouti à une diminution
de la biomasse de reproducteurs.
Quoique l’exploitation soit tombée près
de F0,1 à la fin des années 1980, la
baisse de la production et le piètre
recrutement se sont traduits par d’autres
déclins de la biomasse du stock de
reproducteurs. Une amélioration du
recrutement et une faible exploitation au
début des années 1990 ont permis au
stock de commencer à se rétablir. Le
maintien d’une faible exploitation depuis
1994 et le fait que les classes d’âge de
1993 et 1994 soient supérieures à la
moyenne ont permis à la biomasse du
stock de reproducteurs de se rétablir.
On s’attend à ce que cette tendance se
poursuive avec les très fortes classes
d’âge de 1998 et 1999.
Tél. : 902-426-3520
Fax : 902-426-1506
Courriel : HurleyP@mar.dfo-mpo.gc.ca
Références
Branton, R., and G. Black. 2002.
Summer Groundfish Survey Update
for
Selected
Scotia-Fundy
Groundfish Stocks.
MPO, Secr.
can. cons. sci., Doc. rech. 2002/087.
Hurley, P.C.F., G.A.P. Black, J.E.
Simon, R.K. Mohn and P.A.
Comeau. 2002. Assessment of Div.
4X/5Y Haddock in 2002. MPO,
Secr. can. cons. sci., Doc. rech.
2002/098.
La ressource est en train de se rétablir,
en raison de niveaux de recrutement
records et de la faible exploitation
récente. La biomasse du stock de
reproducteurs approche de ses hauts
niveaux de la fin des années 1970 et du
11
Région des Maritimes
Aiglefin de 4X/5Y
Distribué par le :
Bureau du processus consultatif régional
des provinces Maritimes
Ministère des Pêches et des Océans
C.P. 1006, Succ. B203
Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
Canada B2Y 4A2
Téléphone : 902-426-7070
Fax : 902-426-5435
Courriel : myrav@mar.dfo-mpo.gc.ca
Adresse Internet : http://www.dfompo.gc.ca/csas
ISSN 1480-4921 (imprimé)
© Sa majesté la Reine, Chef du Canada, 2002
An English version is available on request at the
above address.
La présente publication doit être
citée comme suit :
MPO, 2002. Aiglefin du sud du plateau
néo-écossais et de la baie de Fundy
(Divisions 4X/5Y). MPO – Sciences,
Rapp. état stocks A3-07 (2002).
12
Région des Maritimes
Aiglefin de 4X/5Y
Annexe 1. Description des indicateurs, points-limites, pondérations et justifications utilisés dans la méthode des feux de circulation
appliquée à l’aiglefin des divisions 4X et 5Y.
La méthode des feux de circulation nous donne un cadre permettant d’intégrer de multiples indices de l’état des stocks et d’autres
indicateurs pertinents. Les limites des feux rouges et verts correspondant à de bonnes et à de mauvaises périodes peuvent être établies
de manière qualitative pour certains indicateurs, mais elles demeurent problématiques pour d’autres. Dans le cas de la plupart des
indicateurs, l’indice a de courts antécédents par rapport à l’histoire écologique et évolutive des populations de poisson ou des
écosystèmes dans lesquels elles évoluent. En l’absence d’information quantitative permettant de délimiter précisément les feux de
circulation, on a fixé ces limites par délibération, en recourant à des avis d’expert pour établir des estimations raisonnables, qui soient les
meilleures possibles. Toutefois, toutes ces estimations sont susceptibles d’être améliorées par suite des recherches en cours.
On a fondé les limites des feux concernant les indicateurs de l’état du stock d’aiglefin de 4X/5Y sur la période 1970-2002. Pendant cette
période, l’abondance du stock a été relativement élevée à la fin des années 1970 et au début des années 1980, et relativement basse à
la fin des années 1980 et au début des années 1990. Le recrutement a été relativement bon du milieu des années 1970 au début des
années 1980, mais mauvais du milieu des années 1980 au milieu des années 1990. La production, d’après la croissance de la
population, a diminué tout au long de la période. Quant aux taux de mortalité, ils ont été élevés du milieu des années 1970 à la fin des
années 1980. Les limites des feux ont été établies en fonction de ces tendances générales.
Indicateur
Limite du feu vert (+)
Poids par trait (kg), âges
4+ , relevé NS
31 : Conforme aux fortes valeurs
observées fin des années 1970/début
des années 1980
Poids par trait (kg), âges
30 : La série chronologique étant
4+, relevé QIT
courte, on n’est pas certain de sa
véritable portée. On a aligné les limites
sur celles de la biomasse 4+ selon
l’ASP
Biomasse (t), âges 4+,
55 000 : Conforme aux fortes valeurs
ASP
observées fin des années 1970/début
des années 1980
Structure d’âges, âges 4- 5 : Conforme aux fortes valeurs
10 sup. à la moy., relevé
observées fin des années 1970/début
NS
des années 1980
Superficie occupée, 43+
0,88 : Conforme aux fortes valeurs
cm, relevé NS
observées fin des années 1970/début
des années 1980
Densité locale, 43+ cm,
2,5 : Conforme aux plus fortes valeurs
relevé NS
observées
Superficie occupée, 260,8 : Conforme aux plus fortes valeurs
42 cm, relevé NS
observées
Densité locale, 26-42 cm, 3,2 : Conforme aux plus fortes valeurs
relevé NS
observées
Indice de recrutement,
87 000 : Aligné sur le recrutement à
âges 2+3, relevé NS
l’âge 2 selon l’ASP
Indice de recrutement,
62 000 : Aligné sur le recrutement à
âges 2+3, relevé QIT
l’âge 2 selon l’ASP
Recrutement, âge 2, ASP 40 000 000 : Conforme aux fortes
valeurs observées fin des années
1970/début des années 1980
Condition (K de Fulton),
1,02 : Il est peu probable que les
relevé NS
valeurs K dans la fourchette observée
aient été suffisamment basses pour
avoir influé sur le succès de
reproduction ou la mortalité, mais elles
reflètent une baisse de la production
Croissance (G), âges 2-7, 0,14 : Conforme aux plus fortes valeurs
relevé NS, lissée sur 3 ans observées
Mortalité totale (Z), âges 5- 0,45 : Fondée sur la limite F0,1 + M (0,2)
7, relevé NS, lissée sur 3
ans
Exploitation (%), âges 5-7 20 : Niveau F modéré (F0,1)
Mortalité relative p. pêche, 0,25 : Limite F0,1
âges 5-7, lissée sur 3 ans
Limite du feu rouge (-)
13 : Conforme aux faibles valeurs
observées fin des années 1980/début des
années 1990
20 : La série chronologique étant courte,
on n’est pas certain de sa véritable portée.
On a aligné les limites sur celles de la
biomasse 4+ selon l’ASP
Caractéristique Pondération
Abondance
1
Abondance
1
Abondance
1
Abondance
1
Distribution
1
Distribution
1
Distribution
1
Distribution
1
Recrutement
1
Recrutement
1
Recrutement
1
Production
1
Production
1
Mortalité
1
36 : Deux fois la limite F0,1
Mortalité
1
0,50 : Deux fois la limite F0,1
Mortalité
1
20 000 : Conforme aux faibles valeurs
observées fin des années 1980/début des
années 1990
1 : Conforme aux faibles valeurs
observées fin des années 1980/début des
années 1990
0,62 : Conforme aux faibles valeurs
observées fin des années 1980/début des
années 1990
2 : Conforme aux plus faibles valeurs
observées
0,4 : Conforme aux plus faibles valeurs
observées
1,6 : Conforme aux plus faibles valeurs
observées
18 000 : Aligné sur le recrutement à l’âge 2
selon l’ASP
26 000 : Aligné sur le recrutement à l’âge 2
selon l’ASP
10 000 000 : Conforme aux faibles valeurs
observées fin des années 1980/début des
années 1990
0,90 : Il est peu probable que les valeurs K
dans la fourchette observée aient été
suffisamment basses pour avoir influé sur
le succès de reproduction ou la mortalité,
mais elles reflètent une baisse de la
production
0,07 : Conforme aux plus faibles valeurs
observées
0,70 : Deux fois la limite F0,1 + M (0,2)
13
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising