MPO Sciences Région des Maritimes Rapport sur l’état des stocks A3-21 1

MPO Sciences Région des Maritimes Rapport sur l’état des stocks A3-21 1
Fisheries
and Oceans
Pêches
et Océans
MPO Sciences
Rapport sur l’état des stocks A3-21
Région des Maritimes
5Y
La plie rouge, la plie
canadienne et la limande à
queue jaune du sud-ouest de la
Nouvelle-Écosse
4W
4X
5Zu
5Zc
Renseignements de base
La pêche
Les poissons plats sont des poissons benthiques associés
surtout à un substrat meuble (vase et fond sableux). Ils se
caractérisent par leur forme asymétrique, leurs deux yeux
se trouvant du même côté de leur corps très aplati. Assez
tôt dans leur vie, ils commencent à nager d’un côté, et
l’oeil situé sur la face inférieure se déplace vers la face
supérieure. Les poissons plats reposent au fond sur leur
côté aveugle. Ils se nourrissent principalement de
crustacés, de mollusques, de polychètes et de petits
poissons.
Débarquements canadiens (milliers de tonnes)
Année
80-89 1990- 1992 1993 1994 1995 1996 1997
Moy. 1991
TAC*
4,5
3,4
3,4
3,0
P. plats**
3,7
5,2
5,1
3,7
2,9
2,3
2,0
Plie grise
,5
,6
,8
,4
,4
,3
,4
TOTAL
4,2
5,8
5,9
4,1
3,3
2,6
2,4
* - TAC de poissons plats de 4X, qui inclut la plie grise.
**
- Plie rouge, limande à queue jaune, plie canadienne et poissons
plats non identifiés
Avant 1994, la limande à queue jaune, la plie grise et la
plie canadienne étaient gérées comme un seul complexe de
stocks (4VWX); la plie rouge était exclue de la gestion. En
1994, la zone de gestion a été divisée en une partie est
(4VW) et une partie ouest (4X); la plie rouge a été incluse
dans la gestion, et le TAC (total autorisé des captures)
général a été partagé entre les deux zones en fonction des
prises antérieures. La pêche des poissons plats de 4X a été
soumise en août 1994 à un régime de quotas individuels
transférables (QIT). les plans de gestion de 1996 et 1996
fixaient respectivement les TAC de poissons plats dans
4VWX à 6 875 t et 6 000 t, dont 3 375 t et 3 000 t étaient
allouées à la pêche dans 4X.
Débarquements de
poissons plats (mt)
5000
4000
TAC
3000
2000
La gestion des quatre espèces selon un même TAC
s’expliquait par le fait qu’il était impossible d’obtenir des
statistiques fiables sur les débarquements de chaque
espèce. Les débarquements déclarés de plie grise sont
dans l’ensemble considérés comme fiables, du fait que
cette espèce commande un prix plus élevé. Mais le manque
de fiabilité des données sur les prises des trois autres
espèces, et le fait que l’industrie de la pêche a signalé un
grave problème de déclaration d’autres espèces comme
poissons plats avant 1991, font qu’il est difficile de se
fonder sur cette information pour mesurer l’exploitation
de la ressource. Le système des QIT avec des journaux de
bord et la vérification à quai n’ont pas donné de bons
résultats pour la différenciation des espèces dans les
captures parce que les poissons débarqués n’étaient pas
séparés au pesage ou étaient mal identifiés par le peseur
officiel. Il a été décidé en 1997 de séparer la plie grise des
trois autres espèces. Parmi ces trois espèces, le gros des
débarquements de 4X est composé de plie rouge; la plie
canadienne et la limande à queue jaune ne représentent
qu’une faible proportion des captures.
1000
199
1992
1993
1994
1995
1996
Le total des débarquements de poissons plats
dans 4X en 1996 était de 2 453 t, soit une
légère baisse par rapport aux 2 563 t signalées
dans la pêche de 1994. Plus de 95 % des prises
sont rapportées par des chalutiers à panneaux
de classe 1-3; les chalutiers de classe 2
représentaient la principale composante dans
cette pêche puisqu’ils ont rapporté plus de
50 % des captures. À l’exclusion de la plie
grise, et si l’on considère que tous les
débarquements de « poissons plats non
1
Région des Maritimes
Plie rouge, plie canadienne,
limande à queue jaune, SO N.-É.
spécifiés » étaient constitués de plie rouge, de
limande à queue jaune ou de plie canadienne,
les débarquements de ce complexe d’espèces
totaliseraient 2 049 t. Étant donné que la plie
grise commande un prix plus élevé, cette
hypothèse est raisonnable. Les « poissons plats
non spécifiés » composaient 44 % des
débarquements signalés, soit une légère baisse
par rapport aux déclarations de la pêche de
1995. En 1996, la pêche commerciale a prélevé
des plies rouges sur une vaste bande allant du
banc Browns jusqu’au fond de la baie de
Fundy, mais les prises étaient faibles à l’est du
banc Browns, tout comme en 1994 et 1995.
Les prises réalisées jusqu’au milieu de l’été
1997
semblaient
couvrir
une
zone
géographique similaire. Les débarquements
déclarés comme plie canadienne et limande à
queue jaune étaient faibles en 1996 et 1997,
comme les années précédentes. Les prises se
concentraient
au
sud-ouest
de
la
Nouvelle-Écosse, mais étaient limitées dans la
baie de Fundy ou dans la partie est de 4X.
problème non résolu de la forte proportion de
« poissons plats non spécifiés » dans les
captures, les débarquements commerciaux ne
sont que peu d’intérêt pour les évaluations de
l’état des stocks. On ne dispose que de peu
d’échantillons fournissant des fréquences des
longueurs pour la plie canadienne ou la limande
à queue jaune dans 4X, et il n’existe aucune clé
récente âge-longueur pour ces trois espèces.
Plie rouge
L’étude récente de la distribution
géographique de la plie rouge sur le plateau
néo-écossais révèle que le ou les stocks de 4X
sont relativement séparés de ceux de 4VW.
Dans 4X, on retrouve cette espèce
principalement dans la baie de Fundy et sur le
banc Browns.
47
46
45
Les représentants de l’industrie jugent très
inquiétant l’affaiblissement des ressources, que
ne semblent pas confirmer les données des
relevés. Selon les pêcheurs, l’abondance des
ressources de poissons plats de 4X est très
faible, au point que les taux de capture dans
certaines zones traditionnelles sont trop bas
pour justifier qu’on y pêche. Ils suggèrent de
réduire d’au moins 25 % le niveau de capture.
Certains représentants s’inquiètent aussi de
l’existence de regroupements localisés de plie
rouge, qui semblent consister en nombreux
sous-groupes relativement discrets.
44
1
5
10
50
43
100
0
42°
67°
66
65
64
63
62
61
60
59
58
57
Biomasse de plie rouge (kg/trait) d’après les relevés estivaux du poisson de
fond, 1994-1997.
Un relevé mené en collaboration par
l’industrie et les Sciences du MPO a été
réalisé dans 4X en 1995, 1996 et 1997. Ce
relevé fournit une couverture plus intensive de
toutes les espèces de poissons plats dans les
strates couvertes par le relevé scientifique, et
dans la zone côtière qui n’est pas couverte par
le navire de recherche. Les relevés effectués par
la flottille à QIT apportent de l’information sur
la distribution, l’abondance et la fréquence de
longueur. À mesure que la série chronologique
s’enrichit, les nouvelles données devraient
améliorer nettement les moyens de surveiller
État de la ressource
Les évaluations de l’état des stocks étaient
fondées sur les taux de capture de la pêche
commerciale, les indices d’abondance fournis
par les relevés scientifiques et la composition
par taille et par espèce. Étant donné le
2
Région des Maritimes
Plie rouge, plie canadienne,
limande à queue jaune, SO N.-É.
l’état démographique de ces espèces. Les prises
de plie rouge étaient communes dans les zones
hauturières et côtières de la baie de Fundy, ainsi
qu’au sud et à l’ouest de la Nouvelle-Écosse,
mais rares à l’est du banc Browns.
8
Plie rouge
6
1994
4
%
2
0
8
1995
6
4
%
2
45
0
8
7
1996
6
5
4
44
1
10
25
50
100
43
%
3
2
1
0
6
5
0
1997
4
3
%
,Relevé QIT, 30 juin-9 juil. 1997
2
1
42°
68°
Plie rouge - poids (kg) par trait
67
66
65
64
63
0
Longueur
(cm)
62
4
9
14
19
24
29
34
39
44
49
54
Les estimations de l’abondance d’après les
relevés scientifiques (abondance chalutable
minimale) de plie rouge indiquent un déclin
léger mais régulier du nombre de petits
poissons (30 cm et moins) depuis 1987. Bien
que les estimations de l’abondance des petits
poissons pour la période antérieure à 1987
soient beaucoup plus basses, on étudie
actuellement
dans
quelle
mesure
l’augmentation de 1987 correspond à une
modification réelle de l’abondance. Sur les
graphiques, les intervalles de confiance de
95 % donnent une mesure de l’incertitude des
estimations.
La distribution des prises commerciales et de
l’effort au cours des 3 dernières années
concordait dans le relevé scientifique et le
relevé de la flotte à QIT en ce qui concerne la
distribution des espèces et la concentration.
Les distributions des fréquences de
longueur dans les relevés scientifiques
indiquent que le nombre de poissons de plus de
40 cm de longueur est plus faible que dans les
années 80, mais que l’abondance globale de
poissons de plus de 30 cm se maintient.
Les estimations de l’abondance des plies
rouges de plus de 30 cm de longueur montrent
3
Région des Maritimes
Plie rouge, plie canadienne,
limande à queue jaune, SO N.-É.
peu de changement depuis une décennie. Ici
encore, toute comparaison avec les estimations
de l’abondance antérieure à 1987 peut induire
en erreur.
10.0
0.2
Plie rouge : taux capt. (barres) et abondance selon relevés
8.0
CPUE moy. (t/h
7.0
6.0
0.1
5.0
4.0
3.0
0.05
2.0
Abondance selon relevés > 30 cm
(millions)
9.0
0.15
1.0
0
0.0
1986
1987
1988
1989
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
ANNÉE
En résumé, le relevé scientifique fait ressortir
une réduction du nombre de poissons de
grande taille mais aucun signe de nouveau
recrutement important, et peu de changement
dans l’abondance globale de la plie rouge de
plus de 30 cm de longueur. Les taux de capture
de l’industrie montrent aussi une légère baisse.
L’information sur le taux de capture de la
pêche commerciale a été évaluée pour les
principales espèces capturées par tous les
bateaux et par un sous-ensemble de 22 bateaux
qui pêchent depuis longtemps les poissons plats
dans 4X. La série de taux de capture des
22 bateaux était plus uniforme, mais pas très
différente de celle de l’ensemble de la flottille,
et on a tenu compte de ce sous-ensemble dans
l’évaluation de l’état des stocks. Le taux de
capture a légèrement baissé depuis 1991. Les
taux de capture de la pêche commerciale sont
souvent considérés comme des indicateurs peu
fiables de l’abondance car ils ne rendent
généralement pas compte de façon exacte des
changements dans l’abondance des stocks ni de
l’importance de ces changements. La baisse
observée concorde toutefois avec les
observations faites par l’industrie d’un déclin de
l’abondance des stocks dans toutes les
ressources de poissons plats de 4X ces
dernières années. La comparaison des taux de
capture aux estimations de l’abondance
fournies par les relevés scientifiques pour les
plies rouges de plus de 30 cm ne fait ressortir
qu’une légère baisse au cours des dernières
années.
Plie canadienne
Les travaux récents concernant la distribution
géographique de la plie canadienne sur le
plateau néo-écossais indiquent que les
principales concentrations se retrouvent dans la
zone 4VW, avec une abondance relativement
faible dans 4X, l’espèce se retrouvant
principalement dans le secteur 4Xo, où on
observe certains signes d’une association avec
la portion ouest de 4W.
47
46
45
44
1
5
10
50
100
0
43
42°
67°
66
65
64
63
62
61
60
59
58
57
Biomasse de plie can. (kg/trait), relevés estivaux du p.
de fond 1994-1997
Selon les relevés de la flottille à QIT, la
distribution des prises de plie canadienne est
presque l’opposé de celle de la plie rouge,
4
Région des Maritimes
Plie rouge, plie canadienne,
limande à queue jaune, SO N.-É.
puisqu’elle est concentrée dans l’est de 4X et
presque absente de la baie de Fundy.
Les estimations de l’abondance d’après les
relevés scientifiques n’indiquent aucune
tendance générale de l’abondance des plies de
30 cm et moins depuis 1987. Les premiers
signes de nouveau recrutement observés en
1993-1996 dans les graphiques de la fréquence
de longueur et du nombre moyen de poissons
par trait standard ne se sont pas traduits par des
augmentations notables dans des groupes de
longueur supérieure. En fait, les estimations de
l’abondance indiquent plutôt une baisse depuis
1994.
45
44
1
5
10
25
50
43
0
,Relevé QIT, 30 juin-9 jui. 1997
Plie can.
(kg/trait)
42°
68°
67
66
65
64
63
62
Les distributions des fréquences de
longueur dans les relevés scientifiques
indiquent une réduction notable de l’abondance
de plies de plus de 40 cm depuis les années 70
et 80, sans signe net de nouveau recrutement.
La situation est relativement stable depuis
1990. La série chronologique ne fait pas
nettement ressortir les modes des fréquences de
longueur. Les relevés scientifiques fournissent
donc des estimations médiocres de l’abondance
de plie canadienne.
Les estimations de l’abondance des plies de
plus de 30 cm de longueur révèlent peu de
changement depuis une décennie.
7
Plie canadienne 1994
6
5
4
% 3
2
1
0
6
1995
5
4
3
%
2
1
0
6
1996
5
4
3
%
2
1
0
5
1997
4
3
% 2
Les taux de capture de la pêche
commerciale sont régulièrement bas, ce qui
indique un faible niveau global d’abondance
1
0
Longueur
4
9
14
19
24
29
34
39
44
49
54
(cm)
5
Région des Maritimes
Plie rouge, plie canadienne,
limande à queue jaune, SO N.-É.
pour cette espèce dans 4X. De plus, le taux
baisse chaque année depuis 1989. Les taux de
capture de la pêche commerciale sont souvent
considérés comme des indicateurs peu fiables
de l’abondance, car ils ne rendent généralement
pas compte de façon exacte des changements
dans l’abondance ni de l’importance de ces
changements. Toutefois, le déclin observé
concorde avec les observations faites par
l’industrie sur la baisse de l’abondance du
stock.
47
46
45
44
1
50
100
500
43
0
42°
67°
66
65
64
63
62
61
60
59
58
57
Biomasse de limande à queue jaune (kg/trait), relevés
estivaux du p. de fond 1994-1997
Plie can. : taux capt. (barres) et abondance selon relevés
4.0
CPUE moy. (t/h)
0.4
3.0
0.3
2.0
0.2
1.0
0.1
0
Abondance selon relevés > 30 cm (millions
0.5
Selon les relevés de la flottille à QIT, la
limande à queue jaune serait présente dans 4Xq
ainsi que dans 4Xo,p, comme l’indique le
relevé scientifique. La distribution de la limande
à queue jaune recoupe généralement celle de la
plie canadienne, mais elle va moins loin vers
l’est et plus près des côtes. Les graphiques de
la distribution des prises commerciales
concordent avec les distributions obtenues
grâce à la flottille à QIT dans 4X.
0.0
1989
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
ANNÉE
En résumé, les relevés scientifiques indiquent
peu de changement global de l’abondance chez
les poissons de plus de 30 cm. Il y a toutefois
eu une baisse chez les plies canadiennes de
grande taille, ainsi que d’autres indications
d’une réduction de l’abondance des plies de
moins de 30 cm, et le déclin du taux de capture
de la pêche commerciale est évident.
45
44
Limande à queue jaune
1
2
5
10
25
43
0
Relevé QIT, 30 juin-9 juil. 1997
Limande (kg/trait)
Les études récentes sur la distribution
géographique de la limande à queue jaune sur
le plateau néo-écossais indiquent que les
principales concentrations se retrouvent dans la
région 4VsW, avec une abondance
relativement faible dans 4X, où l’espèce se
retrouve principalement dans les secteurs
4Xo,p et dans la partie ouest de 4Xn. Il y a peu
d’indication de la présence de ce poisson dans
la baie de Fundy ou dans la portion est de 4X.
42°
68°
67
66
65
64
63
62
Les distributions des fréquences de
longueur dans les relevés scientifiques
indiquent une réduction de l’abondance de
limandes à queue jaune de plus de 40 cm
depuis les années 70 et 80, mais aucun signe de
nouveau recrutement important. Toutefois, la
série chronologique ne fait pas ressortir
nettement les modes des fréquences de
longueur, ce qui permet de penser que le relevé
6
Région des Maritimes
Plie rouge, plie canadienne,
limande à queue jaune, SO N.-É.
ne donne que des estimations médiocres de la
situation de la limande à queue jaune.
déclin depuis 4 ans, l’abondance moyenne est
supérieure à celle de la fin des années 80.
10
Limande à queue jaune 1994
8
6
%
4
2
0
8
1995
6
4
%
2
0
14
1996
12
10
8
%
Les taux de capture de la pêche
commerciale sont très bas pour cette espèce.
Le taux a baissé à partir de 1991, mais il reste
plutôt stable depuis 1993. Les taux de capture
de la pêche commerciale sont souvent
considérés comme des indices peu fiables de
l’abondance, car ils ne rendent généralement
pas compte de façon exacte des changements
dans l’abondance ni de la gravité de ces
changements. La hausse apparente du taux de
capture en 1995 est entièrement due à une
seule observation de 1,7 t/h. Si l’on ignore
cette observation, le taux de capture de 1995
est semblable à celui de 1993, ce qui révèle un
déclin concordant avec les observations de
l’industrie.
6
4
2
0
12
1997
10
8
6
%
4
2
0
Longueur
4
9
14
19
24
29
34
39
44
49
54
(cm)
Selon les estimations de l’abondance d’après
les relevés scientifiques, l’abondance des
limandes de 30 cm et moins n’a pas baissé
depuis 1987. Il se peut même qu’on observe
une légère augmentation.
3.0
0.1
2.5
CPUE moy. (t/h)
0.08
2.0
0.06
1.5
0.04
1.0
0.02
Abondance selon relevés > 30 cm (millions)
Limande: taux capt. (barres) et abondance selon relevés
0.5
0
0.0
1991
1992
1993
1994
1995
1996
ANNÉE
En résumé, les relevés scientifiques indiquent
une hausse modeste de l’abondance des
poissons de moins de 30 cm et de plus de
30 cm, ce qui est contraire à la tendance des
CPUE.
Les estimations de l’abondance de limandes de
plus de 30 cm montrent une hausse modeste
depuis une décennie. Bien qu’on ait noté un
7
Région des Maritimes
Plie rouge, plie canadienne,
limande à queue jaune, SO N.-É.
Nous n’avons pas tenu compte des
débarquements dans la présente évaluation
de l’état de chacune des espèces, du fait
qu’une
forte
proportion
de
ces
débarquements sont déclarés comme
« poissons plats non spécifiés ». Il faudrait à
l’avenir prendre des mesures pour que soient
déclarés séparément les débarquements de
chacune des espèces. Il faudrait pour cela
intégrer les résultats du pesage à l’usine, par
espèce, aux données des journaux de bord et
des bordereaux d’achat dans le cadre du
programme de vérification à quai (PVQ).
Perspectives
Depuis qu’il existe, le TAC de poissons plats
dans 4X ne constitue pas une restriction pour
l’industrie, qui ne peut pas l’atteindre. Après
l’effondrement, ces dernières années, des
grandes pêches de la morue, de l’aiglefin et de
la goberge, l’effort s’est réorienté vers les
poissons plats. Ce phénomène touche
particulièrement la plie rouge dans 4X.
L’efficacité de capture a aussi continué à
s’améliorer, de sorte que toute baisse des taux
de capture peut en fait sous-estimer l’ampleur
du déclin de la disponibilité du poisson. Enfin,
les relevés scientifiques montrent une réduction
générale dans toute la fourchette d’âges des
trois espèces, et des signes médiocres de
recrutement.
Pour obtenir
renseignements
de
plus
amples
Communiquer Wayne Stobo
avec:
Division des poissons marins
Institut océanographique de
Bedford
C.P. 1006, Dartmouth
(Nouvelle-Écosse) B2Y 4A2
L’évaluation ne donne pas d’estimation
quantitative du taux d’exploitation. Nous ne
pouvons donc pas quantifier la réduction de
l’effort qui serait nécessaire pour redresser la
situation. Toutefois, étant donné les signaux
négatifs observés dans cette évaluation, et
conformément à l’approche prudente, il serait
bon d’agir immédiatement pour réduire l’effort
de pêche sur les poissons de fond de 4X. Pour
cela, il faudrait abaisser le TAC, afin que les
débarquements de 1998 soient inférieurs à ceux
de 1996.
Tél : 902-426-3514
Fax : 902-426-9710
Courriel :
stobow@mar.dfo-mpo.gc.ca
Référence
Considérations pour la gestion
Stobo, W.T., G.M. Fowler, and S.J. Smith.
1997. Status of 4X winter flounder,
yellowtail flounder, and American plaice.
DFO Canadian Stock Assessment
Secretariat Res. Doc. 97/105.
Étant donné le caractère plurispécifique du
TAC de poissons plats, il y a bien des
occasions d’orienter un effort accru vers les
espèces vulnérables du groupe. Le TAC de
poissons plats ne limite pas les prises sur
l’ensemble du complexe d’espèces, et ne
limite donc pas non plus les prises d’une
espèce donnée. Les plans de gestion doivent
tenter de répartir l’effort de façon
proportionnelle entre les quatre espèces.
8
Région des Maritimes
Plie rouge, plie canadienne,
limande à queue jaune, SO N.-É.
Distribué par :
Bureau du processus consultatif de la Région
des Maritimes
Ministère des Pêches et des Océans
C.P. 1006, Succ. B105
Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
Canada B2Y 4A2
Tél. : 902-426-7070
Courriel : MyraV@mar.dfo-mpo.gc.ca
Adresse Internet : http://csas.meds.dfo.ca
An English version is available on request at
the above address.
9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising