Info-Carburant Aperçu national

Info-Carburant  Aperçu national
Info-Carburant
Le prix moyen au détail de l’essence au Canada est demeuré
pratiquement inchangé au cours des deux dernières
semaines à 106 cents le litre pour la semaine se terminant le
17 juillet. C’est une baisse de 4,1 cents le litre par rapport à
l’an dernier à pareille date. Cependant, cette stabilité
relative au niveau national cache l’étendue de la volatilité
dont on a été témoin à l’échelle du pays. Bien que plusieurs
marchés ontariens aient chuté sous la barre d’un dollar le
litre, les marchés réglementés dans l’est du pays sont
demeurés stables ou ont augmenté d’un ou deux cents.
Pendant ce temps, la situation serrée des stocks qui perdure
dans les centres enclavés de l’ouest du pays a causé des
augmentations jusqu’à 6 à 8 cents le litre.
Le prix du diesel est demeuré inchangé depuis la semaine
dernière et est presque 4 cents le litre plus bas qu’il ne l’était
il y a un an.
Faits récents
• Les ventes d’essence en mai ont fait un bond de 6,4 % par
rapport à mai 2006, alors que les ventes de diesel ont
grimpé de 6,1 %. Les ventes ont augmenté dans deux des
trois catégories d’essence. L’augmentation la plus
importante s’est manifestée dans l’essence super avec un
saut de 8,8 % par rapport à mai 2006, suivi de l’essence
ordinaire sans plomb à 6,7 %. Les ventes d’essence
intermédiaire ont baissé de 14,6 %. Au cours des cinq
premiers mois de 2007, les Canadiens ont consommé
16,7 milliards de litres d’essence, une augmentation de
3,2 % par rapport à la période l’an dernier. Les ventes de
diesel se sont chiffrées à 11 milliards de litres, une
augmentation de 6,2 %, alors que les ventes de mazout
léger ont atteint 2,5 milliards de litres, un bond de plus de
13 % (Source : Statistique Canada, Le Quotidien).
• Le 5 juillet 2007, le Premier ministre Harper a fait
l’annonce d’un investissement important pour favoriser la
production de biocarburants au Canada. Dans le cadre de
l’initiative écoÉNERGIE pour les biocarburants, le
gouvernement offrira des primes d’encouragement de
l’ordre de 1,5 milliard de dollars sur une période de neuf
ans, aux producteurs de produits renouvelables de
remplacement à l’essence et au diesel. Pour plus de
renseignements à ce sujet, consultez le site Web
d’écoACTION à écoaction.gc.ca
140
120
100
100
80
80
60
60
40
40
Cents / Litre
120
20
20
Essence au détail
Sans les taxes
Pétrole brut
J-07
J-07
A-07
J-07
M-07
D-06
S-06
N-06
J-06
A-06
A-06
M-06
J-06
F-06
D-05
S-05
O-05
J-05
A-05
M-05
M-05
0
J-05
0
Figure 2: Prix hebdomadaires de
l’essence ordinaire
2005
2006
2007
130
120
110
Cents / Litre
Face aux pressions exercées par les marchés du pétrole brut
et les marchés du prix de gros de l’essence, les conditions du
marché local semblent avoir pris le dessus et exercé la plus
grande influence sur les prix de détail cette semaine au
Canada. Les prix du brut ont continué leur ascension depuis
notre dernier rapport, atteignant presque la barre de
80 $US le baril, alors que les prix de gros ont commencé à
prendre du recul partout en Amérique du Nord à la suite de
l’annonce la semaine dernière du retour en production de
deux grandes raffineries américaines.
140
Figure 1: Comparaison des prix du brut
et de l’essence ordinaire
(moyenne nationale)
F-05
Cette semaine, le prix de l’essence au
détail au Canada varie de façon
importante d’une région à l’autre du pays
100
90
80
70
60
J
M
F
A
M
J
J
A
S
O
N
D
Changement des prix des combustibles
Semaine du:
¢/L
2007-07-17
Changement de:
Semaine
précédente
An
dernier
Essence
106,5
-2,9
-4,1
Diesel
97,8
-0,1
-4,1
Mazout de
chauffage
84,5
0,0
-0,3
Source: RNCan
Dans le présent bulletin
Aperçu national
page
1
Fais récents
1
Aperçu de l’ essence au détail
2
Prix de gros de l’essence
3
Marges du raffineur et du négociant
4
Aperçu du pétrole brut
5
Cents / litre
Aperçu national
Volume 2, Bulletin 14
Le 20 juillet 2007
Volume 2, Bulletin 14
Page 2 de 5
Info-Carburant
Aperçu de l’essence au détail
sont résorbées au cours des dernières semaines. Deux
grandes raffineries américaines ont repris la production
la semaine dernière après de longues périodes d’arrêt
causées par les réparations, et les niveaux de stocks
d’essence aux É.-U. continuent de se rapprocher de la
moyenne sur cinq ans. Ces signes que les stocks d’essence
seront suffisants pour répondre à la demande estivale ont
entraîné une baisse des prix de gros dans toute
l’Amérique du Nord.
La moyenne canadienne des prix sur quatre semaines
pour la période se terminant le 17 juillet était de 107 cents
le litre, une augmentation de 1 cent le litre depuis notre
dernier rapport du 3 juillet. Il s’agit d’une baisse
d’environ 2 cents le litre depuis la même période en 2006.
La moyenne sur quatre semaines du brut a grimpé de
2,5 cents le litre par rapport à il y a deux semaines. Même
si les prix du brut augmentent depuis sept semaines
consécutives, les prix du brut sont encore 4 cents le litre
plus bas qu’ils ne l’étaient l’an dernier à pareille date.
Cependant, les pressions locales sur les marchés des
Prairies canadiennes maintiennent les prix élevés alors
que les raffineries produisent à plein régime sans
toutefois
pouvoir
trouver
d’autres
sources
d’approvisionnement.
Les prix plus élevés du brut ont été en partie épongés par
la baisse des coûts du raffineur et du négociant, car
certaines des pressions haussières sur les prix de gros se
Figure 3: Prix à la pompe de l’essence ordinaire dans certaines villes
Moyenne de 4 semaines (26 juin au 17 juillet 2007)
140
Brut (estimatif)
Taxes fédérales (accise,TPS)
Taxes provinciales
128,5
120,9
120
10,7
16,8
113,5
112,2
6,2
17,3
20,5
100
9,0
15,0
11,5
16,4
16,3
16,0
Cents / Litre
110,6
106,3
16,3
80
49,5
108,7
27,0
14,7
15,8
32,9
108,4
102,2
52,1
60
Coût et marges du raffineur et du négotiant
TVH
10,7
116,7
113,3
108,1
13,3
13,9
10,0
10,0
23,3
20,3
26,0
25,5
48,4
48,4
48,4
48,4
16,9
14,3
16,1
34,4
33,7
106,9
16,9
24,3
15,7
16,5
15,5
10,0
15,9
26,7
27,5
25,7
48,4
48,4
48,4
40
48,4
48,4
48,4
48,4
48,4
48,4
20
Source: RNCan
C
an
ad
a
oh
n'
s*
S
t.
J
H
al
ifa
x*
C
ha
rlo
tt
et
ow
n*
an
*
S
ai
nt
-J
e
M
on
tr
éa
l*
To
ro
nt
o
g
W
in
ni
pe
R
ég
in
a
C
al
ga
ry
W
hi
te
ho
rs
e
Y
el
lo
w
kn
ife
V
an
co
uv
er
0
* Marchés en régie
Les prix de détail de l’essence subissent l’influence des coûts de remplacement des stocks
Les détaillants d’essence essaient d’établir le prix de détail d’après ce qui leur en coûte pour remplacer l’essence
dans leurs réservoirs et non pas d’après le coût du produit lui-même. L’utilisation du coût de remplacement est
particulièrement importante puisque le prix du gros fluctue fréquemment. Le détaillant doit donc obtenir assez de
liquidité des ventes de détail actuelles pour pouvoir payer la livraison d’essence suivante, sinon il devra s’endetter
pour financer ses achats d’essence en gros. Lorsque les prix de gros sont aux environs de 70 cents le litre, une
livraison de 27 000 litres peut coûter 20 000 dollars au détaillant.
Lorsque les consommateurs observent des changements du prix de détail à une station-service même si cette
dernière n’a pas reçu de nouvelle livraison, c’est qu’elle a peut-être été avisée du prix de la prochaine livraison par
son fournisseur. Cependant, même ces décisions sur la fixation des prix qui répondent aux changements prévus des
prix de gros sont fortement influencées par les conditions locales. Souvent, le détaillant est incapable d’ajuster ses
prix pour correspondre aux changements dans les prix de gros.
Source : Extraits du National Association of Convenience Stores 2007 Gas Price Kit
Volume 2, Bulletin 14
Page 3 de 5
Info-Carburant
Prix de gros de l’essence
Les prix de gros de l’essence ont augmenté dans tous les
marchés recensés au cours des deux dernières semaines, ce
qui reflète bien la pression haussière continue des prix du
brut, ainsi que les bas niveaux de stock de l’essence. Le prix
de gros à la rampe a augmenté de presque 9 cents le litre sur
certains marchés.
Les marchés dans l’Est et sur la côte ouest, où les
importations servent de soupape de sûreté lorsque les stocks
sont bas, ont connu des augmentations de un à deux cents de
litre au Canada et aux États-Unis depuis notre dernier
rapport. Dans les marchés des Prairies canadiennes, les
importations ne sont pas possibles et la hausse de la
demande se traduit plus rapidement par une hausse des prix.
Les prix de gros à Edmonton ont bondi de 9 cents le litre plus
tôt la semaine dernière avant d’accuser un recul de 3 cents le
litre à la fin de la semaine.
Dans le Midwest américain, le système de distribution a la
capacité de transporter les produits importés par pipelines à
partir de la côte du golfe du Mexique, ce qui a pour effet de
diminuer la pression haussière sur les prix à la rampe.
Il a été difficile cette année de comparer les tendances dans
les prix de gros au Canada et aux États-Unis à cause de
l’impact de la hausse du dollar canadien sur le taux de
change. Par exemple, les prix américains seraient de 5 à
6 cents le litre plus élevés si l’on utilisait le taux de change de
l’an dernier. Si c’était le cas, plusieurs des prix américains
seraient beaucoup plus élevés que le marché canadien
équivalent. Le renforcement du dollar canadien a permis
d’atténuer les effets de la hausse du coût du brut
(normalement calculé en dollars américains) sur les prix de
gros et de détail en dollars canadiens.
Figure 4: Prix du gros de l’essence
Prix à la rampe dans certaines villes Canadiennes et Américaines au jeudi le 12 juillet 2007 (¢ CA/L)
Vancouver
100
90
90
80
80
80
80
70
70
70
70
60
60
60
60
50
50
50
50
40
40
40
40
30
30
30
30
100
100
90
90
80
80
80
80
70
70
70
70
60
60
60
60
50
50
50
50
40
40
40
40
30
30
30
30
90
J-07
M-07
A-07
J-07
M-07
D-06
N-06
S-06
O-06
J-06
A-06
M-06
A-06
M-06
J-06
F-06
Grand Forks
100
Montréal
90
J-07
M-07
A-07
M-07
J-07
D-06
N-06
S-06
O-06
A-06
J-06
M-06
A-06
M-06
Rochester
J-06
J-07
M-07
A-07
M-07
J-07
D-06
N-06
S-06
O-06
100
Edmonton
F-06
J-07
M-07
A-07
J-07
M-07
D-06
N-06
S-06
O-06
J-06
M-06
A-06
A-06
J-06
M-06
A-06
M-06
J-06
Buffalo
F-06
Cents / Litre
A-06
Toronto
90
Cents / Litre
100
M-06
J-06
Seattle
Cents / Litre
100
90
F-06
Cents / Litre
100
Pensez Bon $ens au volant
100
90
Boston
Sources: RNCan, Bloomberg Oil Buyers Guide
J-07
M-07
A-07
M-07
J-07
D-06
N-06
S-06
O-06
30
A-06
40
30
J-06
50
40
M-06
60
50
A-06
70
60
M-06
80
70
J-06
80
F-06
Cents / Litre
100
Halifax
90
Vos habitudes de conduite – quand et où vous
conduisez, à quelle fréquence, votre vitesse, votre
agressivité sur la route et d’autres facteurs – auront
une énorme incidence sur la consommation et les
coûts de carburant de votre véhicule. Êtes-vous à la
recherche de moyens d’économiser de l’essence? Que
ce soit pour vos affaires ou pour votre usage personnel,
l’Office de l’efficacité énergétique de RNCan peut vous
aider. Consultez les conseils, visionnez les vidéos et
suivez les scéances de formation du Conducteur averti
et le programme Le bon $ens au volant.
http://oee.nrcan.gc.ca/francais/index.cfm?attr=0.
Volume 2, Bulletin 14
Page 4 de 5
Info-Carburant
Marges du raffineur et du négociant
Les moyennes mobiles sur quatre semaines sont utilisées
pour calculer les marges du raffineur et du négociant pour
l’essence présentées à la figure 5 pour la période se
terminant le 17 juillet. Après avoir connu une hausse au
cours des cinq premiers mois de l’année pour atteindre
29 cents le litre, les marges du raffineur continuent leur
chute saisonnière avec un déclin moyen de 2,5 cents le
litre depuis le dernier rapport.
Il est important de se rappeler que les marges du
raffineur affichées ici sont des chiffres qui proviennent de
la différence entre le prix estimé du brut et le prix de gros
de l’essence à un moment précis. Bien que l’analyse
présentée ici soit utile pour suivre les tendances dans les
marges relatives à l’essence et pour estimer quelle partie
du prix à la pompe va au raffineur, elle ne représente pas
l’ensemble des marges du raffineur.
L’essence n’est qu’un des produits résultant d’un baril de
brut et représente généralement de 30 à 35 % de la
production d’une raffinerie. En tant que l’un des produits
de plus grande valeur, l’essence génère une partie
disproportionnée de revenus. Les marges de l’essence
sont contrebalancées par les marges beaucoup moins
importantes consenties aux autres produits tels que le
mazout lourd et l’asphalte, des produits qui se vendent
souvent moins cher que le coût du brut utilisé pour les
manufacturer.
La marge doit également éponger les frais d’exploitation.
Au cours des 10 dernières années, les raffineurs ont
engrangé un bénéfice après impôt d’environ 1,5 cent le
litre sur les ventes totales des produits.
Figure 5: Marges du raffineur et du négociant
(Moyenne mobile sur 4 semaines se terminant le 17 juillet 2007)
------- Marge du raffineur
_______
Marge du négociant
Vancouver
J-07
A-07
J-07
O-06
J-06
J-07
A-07
J-07
O-06
J-06
J-07
A- 07
J-07
O-06
J-06
A-06
J-06
O-05
J-05
A-05
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
J-07
A-07
J-07
O-06
J-06
A-06
J-06
O-05
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
A-06
Halifax
Montréal
A-05
J-06
O-05
J-05
A-05
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
J-07
A-07
J-07
O-06
J-06
A-06
J-06
O-05
J-05
A-05
J-05
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
A-06
Toronto
Calgary
Source: RNCan
J-06
O-05
J-05
Cents / Litre
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
A-05
Cents / Litre
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
Cents / Litre
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-07
A-07
J-07
O-06
J-06
A-06
J-06
O-05
J-05
A-05
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
Cents / Litre
Cents / Litre
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
Cents / Litre
M oye nne Nationale
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
Info-Carburant
Volume 2, Bulletin 14
Page 5 de 5
Aperçu du pétrole brut
Les prix du brut continuent leur ascension
Les prix du brut ont clôturé la semaine du 13 juillet entre
481 $ et 514 $/m3 (73 $US et 78 $US le baril). Tous les
prix ont connu une augmentation la semaine dernière.
Tous les prix de référence du brut sont en baisse par
rapport à l’an dernier, lorsqu’ils sont calculés en devises
canadiennes. Cependant, le Brent est en fait négocié plus
haut que l’an dernier en $US par baril.
Récemment, le secrétaire de l’Organisation des pays
exportateurs de pétrole a déclaré que « les prix élevés du
pétrole actuels n’ont rien à voir avec les stocks de brut ».
Il pense plutôt que les spéculations, le manque de
capacité de raffinage, les problèmes continuels dans les
raffineries américaines ainsi que les tensions
géopolitiques sont la cause de l’augmentation des prix.
Bien que ce soit en partie vrai, la plupart des analystes sont
d’avis qu’une augmentation de la production de brut
contribuerait à faire baisser les prix.
Le 10 juillet, l’explosion d’un pipeline près de la ville de
Coroneo dans le centre du Mexique a forcé l’évacuation de
plusieurs habitations. Cet accident et plusieurs autres
incidents isolés ont suffi pour inquiéter les négociants, étant
donné qu’après le Canada, le Mexique est le plus gros
fournisseur de pétrole brut des États-Unis.
La possibilité d’ouragans au cours des mois à venir aux
États-Unis, les tensions géopolitiques dans les pays
producteurs de pétrole et la demande grandissante de
pétrole brut dans le monde contribuent toutes à exercer des
pressions haussières sur les prix.
$CA/m3
Figure 6: Comparaison des prix du pétrole brut
600
600
550
550
500
500
450
450
400
400
350
350
300
300
01-06
04-06
07-06
10-06
Par d'Edmonton corrigé
01-07
04-07
WTI à Cushing
Juillet
(hebdo.)
Brent
Changement des prix du pétrole brut
Prix du
pétrole brut
Semaine du
2007-07-13
Changement de
Semaine
précédente
An dernier
$CA/
3
m
$US/
baril
$CA/
3
m
$US/
baril
$CA/
3
m
$US/
baril
Par d’Edmonton
497,85
75,38
+3,90
+1,07
-50,77
-1,77
WTI
480,83
72,80
+4,20
+1,10
-54,64
-2,50
Brent
513,57
77,76
+13,71
+2,56
-13,52
+3,64
Source: RNCan
Perspectives de l’ACPP sur la production
et l’offre du pétrole brut
L’Association canadienne des producteurs
pétroliers (ACPP) vient de publier ses
prédictions à long terme sur la production et
l’offre de pétrole brut au Canada. Cette année,
l’ACPP jette aussi un regard sur les demandes
potentielles des marchés et les pipelines
proposés pour ces marchés.
L’ACPP a étudié deux cas de production et
d’offre – le cas basé sur la planification des
pipelines et le cas de la croissance modérée.
Dans les deux cas, la croissance des sables
bitumineux est importante. Dans le cas sur la
croissance modérée, l’offre de brut canadien
devrait croître de 2,65 millions b/j en 2006 à
4,7 millions b/j en 2020, alors que dans le cas
sur la planification des pipelines, l’offre croît
à plus de 5,3 millions b/j.
L’étude des raffineries de l’ACPP révèle que la
demande pour le brut canadien de l’Ouest
par les raffineries canadiennes devrait passer
de 765 000 b/j en 2006 à presque 1,1 million
b/j en 2015, une augmentation de 44 %, alors
que la demande totale des États-Unis pour le
brut canadien de l’Ouest devrait passer
d’environ
1,6 million b/j
à
presque
3,1 millions b/j, une croissance de 100 %.
Source : ACPP, Crude Oil Forecast, Markets and
Pipeline Expansions, June 2007.
http://www.capp.ca/raw.asp?x=1&e=PDF&dt=NT
V&dn=123361
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising