Info-Carburant

Info-Carburant
Info-Carburant
Aperçu national
Le prix du diesel est resté le même depuis la semaine dernière
à 97 cents le litre. Il s’agit d’une baisse de 9 cents le litre par
rapport à la même période l’an dernier. Le mazout à
chauffage a baissé de près de un cent à 83 cents le litre,
environ 4 cents le litre de moins qu’il y a un an.
Faits récents
• Guide statistique de l'énergie: Le Guide statistique de
l'énergie de Statistique Canada offre des données mensuelles à
jour sur l'énergie ainsi que les données annuelles historiques. Il
représente un aperçu clair et distinct du domaine de l'énergie.
Ce guide aidera les utilisateurs qui analysent et qui suivent de
près la disponibilité, la production et l'utilisation de l'énergie
au Canada. Pour obtenir le dernier numéro, veuillez consulter
le
site
web
suivant :
http://www.statcan.ca/bsolc/francais/bsolc?catno=57-601XWF
• Dépenses
d’équipement
et
d’exploitation
de
l’industrie pétrolière et gazière : Les dépenses
d’équipement par l’industrie traditionnelle d’extraction du
pétrole et du gaz ont totalisé 38,6 milliards de dollars en 2006,
une augmentation de 10,8 % sur 2005. L’augmentation des
dépenses reflétait les profits continus réalisés grâce aux prix
des produits du brut en 2006. Les dépenses dans les catégories
de forage exploratoire et de développement ont augmenté de
10,1 % en 2006, alors que les dépenses touchant les
installations de production étaient de 10,8 % plus élevées qu’en
2005. Les dépenses d’exploitation pour le secteur traditionnel
ont baissé de 4,2 % depuis 2005 à 26,6 milliards, reflétant des
paiements de redevances moins élevés (-18,o %), alors que les
coûts d’exploitation augmentaient de 14,6 %. Pour le secteur
non traditionnel, les dépenses d’exploitation ont atteint
10,2 milliards de dollars, une augmentation de 43,7 % sur 2005
(révisé), reflétant grandement des paiements de redevances
plus élevés et l’augmentation des coûts d’exploitation et de
maintenance. (Statistique Canada, Le Quotidien, le 24 août
2007 http://www.statcan.ca/Daily/Francais/070824/q07082
4c.htm )
120
120
100
100
Cents / Litre
140
80
80
60
60
40
40
20
20
Essence au détail
Sans les taxes
Pétrole brut
J-07
A-07
J-07
A-07
J-07
M-07
D-06
S-06
N-06
J-06
A-06
A-06
M-06
J-06
F-06
D-05
S-05
O-05
J-05
A-05
M-05
M-05
J-05
0
F-05
0
Figure 2: Prix hebdomadaires de
l’essence ordinaire
2005
2006
2007
130
120
110
Cents / Litre
Malgré la faible augmentation enregistrée le 28 août, les prix
de l’essence au détail sont demeurés assez stables en général
durant les quatre dernières semaines surtout à cause de la
stabilité relative des marchés mondiaux du brut combinée aux
inventaires en quantité suffisante de l’essence en Amérique
du Nord. Cependant, des craintes ont été soulevé quant à un
resserrement d’essence aux États-Unis, surtout après que le
U.S. Energy Department a annoncé une baisse importante des
stocks d’essence et une demande accrue d’essence au-delà de
la saison régulière de conduite aux États-Unis. Le prix de
l’essence cette semaine montre une certaine instabilité à
l’échelle nationale affichant des augmentations de 3 à 6 cents
le litre dans les centres de l’Ouest alors que les prix d’autres
centres ont chuté de 1 à 7 cents le litre. Ces fluctuations
soulignent l’influence des conditions du marché local.
140
Cents / litre
Figure 1: Comparaison des prix du brut
et de l’essence ordinaire
(moyenne nationale)
Le prix moyen canadien de l’essence au détail a
augmenté de 1 cent le litre depuis la semaine
dernière
Le prix moyen canadien de l’essence a augmenté à 102 cents
le litre la semaine du 28 août en comparaison de la semaine
dernière.
Volume 2, Bulletin 17
Le 31 août 2007
100
90
80
70
60
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D
Changement des prix des combustibles
Semaine du:
¢/L
2007-08-28
Changement de:
Semaine
précédente
An
dernier
Essence
102,1
+1,3
+5,2
Diesel
96,9
0,0
-8,8
Mazout de
chauffage
83,0
-0,5
-3,6
Source: RNCan
Dans le présent bulletin
Aperçu national
page
1
Fais récents
1
Aperçu de l’ essence au détail
2
Prix de gros de l’essence
3
Marges du raffineur et du négociant
4
Aperçu du pétrole brut
5
Supplément
6
Supplément d’Info-Carburant:
La capacité de raffinage, les taux d’utilisation,
l’emplacement et la distribution de marchés peuvent jouer
un rôle important dans la fixation des prix de l’essence.
Renseignez-vous sur la capacité de raffinage actuelle et de
raffinage supplémentaire proposée pour le Canada.
Volume 2, Bulletin 17
Page 2 de 6
Aperçu de l’essence au détail
Dans la plupart des centres, le prix de détail de l’essence,
si on le compare à celui du dernier rapport, a chuté entre
moins de un cent le litre (Montréal) à presque 4 cents le
litre (St. John’s).
La moyenne canadienne des prix à la pompe pour les
villes choisies durant les quatre semaines se terminant le
28 août était de presque 101 cents le litre, une baisse de
un cent le litre depuis le dernier rapport du 17 août 2007.
Il s’agit d’un recul de 3 cents le litre depuis la même
période en 2006.
De façon générale, les prix dans les villes de l’Ouest (de
Vancouver à Winnipeg) ont baissé d’environ 2 cents le
litre dans la plupart des centres lorsqu’on les compare
aux prix dans le dernier rapport, alors que les prix dans
les villes de l’Est (de Toronto à St. John’s) ont baissé de
moins de un à 4 cents le litre.
La moyenne sur quatre semaines du prix du brut a baissé
de plus de un cent le litre à 50 cents le litre par rapport à
il y a deux semaines, et est demeuré à un cent plus bas
qu’à la même période l’an dernier.
Figure 3: Prix à la pompe de l’essence ordinaire dans certaines villes
Moyenne de 4 semaines (du 7 au 28 août 2007)
140
121,0
120
Brut (estimatif)
Taxes fédérales (accise,TPS)
Taxes provinciales
124,3
6,2
10,7
16,8
17,0
104,9
108,4
101,9
100
9,0
20,5
Cents / Litre
15,8
80
47,9
46,5
60
110,3
104,6
15,0
11,5
16,1
15,9
15,9
18,4
27,0
Coût et marges du raffineur et du négotiant
TVH
27,2
103,2
95,5
14,7
23,9
100,6
10,7
12,4
103,1
101,4
15,5
16,5
15,8
100,7
16,8
13,5
12,6
15,4
15,4
10,0
15,3
13,8
17,4
14,9
50,1
50,1
50,1
50,1
15,7
10,0
15,6
19,8
20,2
18,2
50,1
50,1
50,1
10,0
27,1
40
50,1
50,1
50,1
50,1
50,1
50,1
20
Source: RNCan
C
an
ad
a
C
ha
rlo
tte
to
w
n*
St
.J
oh
n'
s*
H
al
ifa
x*
M
on
tr
éa
l*
S
ai
nt
-J
ea
n*
To
ro
nt
o
g
W
in
ni
pe
Ré
gi
na
C
al
ga
ry
W
hi
te
ho
rs
e
Y
el
lo
w
kn
ife
V
an
co
uv
er
0
* Marchés en régie
Augmentation de l’inflation de 2,2 % en juillet
Le rapport de l’indice des prix à la consommation (IPC) de Statistique Canada rendu public le 21 août 2007,
http://www.statcan.ca/Daily/Français/070821/dO7o821a.htm indique que le taux annuel d’inflation au
Canada a augmenté de 2,2 % en juillet par rapport à juillet 2006, un taux identique aux augmentations des
trois derniers mois.
L’augmentation sur douze mois de l’IPC était surtout attribuable à des coûts plus élevés pour des propriétés
privées dont on est propriétaire et, dans une moindre mesure, au prix des aliments. Pour le quatrième mois
d’affilée, les coûts pour les propriétés privées ont contribué principalement à l’augmentation année après
année de l’IPC. La pression à la hausse sur l’indice de tous les articles a été compensée en partie par la chute
des prix de l’essence, de l’équipement et des produits électroniques et du gaz naturel. On a enregistré des prix
plus bas dans toutes les provinces à l’exception des Prairies et de Terre-Neuve-et-Labrador. La chute de 2,8 %
des prix de l’essence par rapport à juillet 2006 explique la majeure partie de l’effet de ralentissement sur
l’augmentation des prix à la consommation.
Volume 2, Bulletin 17
Page 3 de 6
Prix de gros de l’essence
Le prix de gros de l’essence a baissé dans la plupart des
centres choisis pour la semaine du 23 août par rapport à
la semaine dernière. En général, les prix ont baissé de 3 à
6 cents le litre dans les centres canadiens et américains, à
l’exception d’Edmonton et de Vancouver où les prix ont
augmenté à près de un cent le litre.
terminant le 23 août, allant de 3 à 6 cents le litre pour
terminer la période entre 56 et 58 cents le litre. Les prix
de gros de l’essence dans l’Ouest ont varié d’une
augmentation de un cent le litre à une baisse à près de 2
cents le litre pour terminer la période entre 57 et 67 cents
le litre.
Au cours des deux dernières semaines, les prix ont varié
avec une augmentation de plus de 4 cents le litre à une
baisse à près de 2 cents le litre dans tous les centres. Les
marchés de l’Est tant au Canada qu’aux États-Unis ont
enregistré des baisses de prix au cours de la semaine se
En général, les prix dans les centres choisis étaient en
dessous des niveaux de l’an dernier. Les baisses allaient
de 1 à 5 cents le litre à l’exception de Grand Forks où
l’augmentation était de 4 cents le litre.
Figure 4: Prix du gros de l’essence
Prix à la rampe dans certaines villes canadiennes et américaines le 23 août 2007 (¢ CA/L)
Vancouver
100
90
90
80
80
80
80
70
70
70
70
60
60
60
60
50
50
50
50
40
40
40
40
30
30
30
30
J-07
A-07
J-07
M-07
A-07
J-07
M-07
D-06
N-06
S-06
O-06
J-06
A-06
M-06
A-06
M-06
J-06
F-06
J-07
A-07
J-07
M-07
A-07
J-07
M-07
D-06
N-06
S-06
O-06
J-06
A-06
M-06
90
Grand Forks
100
90
90
80
80
80
80
70
70
70
70
60
60
60
60
50
50
50
50
40
40
40
40
30
30
30
30
100
Montréal
90
A-07
J-07
J-07
M-07
A-07
M-07
J-07
D-06
N-06
S-06
O-06
A-06
J-06
M-06
A-06
M-06
J-06
Rochester
F-06
A-07
J-07
J-07
M-07
A-07
M-07
J-07
D-06
N-06
S-06
O-06
A-06
J-06
M-06
A-06
M-06
J-06
Buffalo
F-06
Cents / Litre
100
Edmonton
100
Toronto
90
Cents / Litre
100
A-06
M-06
J-06
Seattle
Cents / Litre
100
90
F-06
Cents / Litre
100
Faites le calcul de vos déplacements
100
Halifax
90
90
Boston
Sources: RNCan, Bloomberg Oil Buyers Guide
A-07
J-07
J-07
M-07
A-07
M-07
J-07
D-06
N-06
S-06
O-06
30
A-06
40
30
J-06
50
40
M-06
60
50
A-06
70
60
M-06
80
70
J-06
80
F-06
Cents / Litre
100
Ressources naturelles Canada (RNCan) fournit un
calculateur pour aider les consommateurs à calculer le
coût de leurs déplacements hebdomadaires, mensuels
et annuels. Il s’agit simplement d’entrer la distance
parcourue
quotidiennement;
le
taux
de
consommation du véhicule en litres par 100 km;
finalement, le prix du carburant par litre. Le
calculateur est disponible sur le site Web de RNCan à
: http://www.fuelfocus.nrcan.gc.ca/calculator_form_
f.cfm
Volume 2, Bulletin 17
Page 4 de 6
Marges du raffineur et du négociant
Les moyennes mobiles sur quatre semaines sont utilisées
pour les marges du raffineur et du négociant pour
l’essence illustrées à la figure 5 pour la période se
terminant le 31 juillet. La stabilité relative des dernières
marges concorde avec les approvisionnements en essence
suffisants et une situation relativement stable dans les
marchés mondiaux de pétrole brut.
En général, la tendance à la baisse des marges du
raffineur marque une croissance de l’approvisionnement
qui résulte des stocks suffisants d’essence. Même si la
saison de conduite d’été n’est pas encore terminée, les
raffineurs sont persuadés d’avoir suffisamment d’essence
pour satisfaire la demande saisonnière qui reste.
En général, tant les marges du raffineur que celles du
négociant sont influencées par les conditions particulières
du marché, surtout à cause des changements dans
l’équilibre de l’offre et la demande de produits.
Sur le plan national, la marge du détaillant, qui fluctue
beaucoup moins, est demeurée stable tournant autour de
5 cents le litre depuis les deux dernières années. Cette
marge, qui tend à varier selon les conditions locales du
marché, correspond à la différence entre le prix à la
pompe et le prix payé par le détaillant pour payer
l’essence et sert aussi à payer les coûts d’exploitation
d’une station-service.
Figure 5: Marges du raffineur et du négociant
(Moyenne mobile sur 4 semaines se terminant le 28 août 2007)
_______
------- Marge du raffineur
Vancouver
J-07
A-07
J-07
O-06
J-07
A-07
A-05
J-07
-5
O-06
0
-5
J-07
A-07
J-07
O-06
J-06
A-06
J-06
O-05
J-05
A-05
Cents / Litre
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
J-07
A-07
J-07
O-06
J-06
A-06
J-06
O-05
J-05
A-05
J-06
5
0
J-06
10
5
A-06
15
10
J-06
20
15
O-05
25
20
Halifax
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
Cents / Litre
A-06
J-06
J-05
O-05
A-05
30
25
J-05
35
30
Montréal
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
Source: RNCan
40
35
J-05
J-07
A-07
J-07
O-06
J-06
A-06
J-06
O-05
J-05
A-05
Toronto
40
Cents / Litre
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
Cents / Litre
Calgary
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-07
A-07
J-07
O-06
J-06
A-06
J-06
O-05
J-05
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
J-05
40
35
30
25
20
15
10
5
0
-5
A-05
Cents / Litre
Moyenne Nationale
Cents / Litre
Marge du négociant
Volume 2, Bulletin 17
Page 5 de 6
Aperçu du pétrole brut
Baisse des prix mondiaux du pétrole brut
Le prix du brut a terminé la semaine du 24 août entre
457 $ et 480 $ m3 (68 $US à 72 $US le baril). Tous les
types de brut ont affiché un recul par rapport à la semaine
précédente.
Avec l’approche de la saison de chauffage d’hiver, les stocks
aux É.-U. de mazout à chauffage se situent très en deçà des
niveaux historiques. Cette situation peut provoquer une
augmentation de la demande pour le pétrole brut à mesure
que les raffineurs commencent à produire plus de distillats
en préparation des mois d’hiver.
Après avoir atteint des sommets records en fin juillet, le
prix du pétrole brut semble s’être stabilisé autour de
70 $US le baril, du moins jusqu’à maintenant. Même si
l’ouragan Dean n’a eu que peu de répercussions sur la
production de gaz et de pétrole, il compte parmi les
ouragans les plus violents jamais enregistrés. Comme la
saison des ouragans est loin d’être terminée, un
événement météorologique peut avoir des répercussions
significatives sur la production d’énergie et causer des
augmentations soudaines du prix du pétrole brut et des
produits pétroliers, comme ce fut le cas lors des ouragans
Katrina et Rita en 2005.
En juillet les importations de pétrole brut de la Chine ont
grimpé de presque 40 % comparativement à l’année
précédente, renforçant l’appétit croissant de ce pays pour
l’énergie. Les marchés mondiaux du pétrole se resserreront
graduellement sur les prochaines décennies à mesure que
les pays en voie de développement deviennent de plus en
plus dépendants du pétrole et des produits pétroliers.
État actuel des raffineries et des
marchés canadiens
$CA/m3
Figure 6: Comparaison des prix du pétrole brut
600
600
550
550
500
500
450
450
400
400
350
350
300
300
01/06
04/06
07/06
10/06
Par d'Edmonton corrigé
01/07
04/07
07/07
WTI à Cushing
août
(hebdo.)
Prix du
pétrole brut
2007-08-24
Brent
Changement de
Semaine
précédente
An dernier
$CA/
3
m
$US/
baril
$CA/
3
m
$US/
baril
$CA/
3
m
$US/
baril
Par d’Edmonton
480,40
72,19
-19,05
-2,32
-14,80
+1,43
WTI
467,42
70,24
-9,59
-0,92
-37,55
-1,91
Brent
456,76
68,64
-18,05
-2,19
-45,08
-3,07
Source: RNCan
Le Canada possède plus du double de capacité
de raffinage dans ses 19 raffineries que des 44
raffineries qu’il y avait dans les années 1960 et
fonctionne à plus de 90 % de sa capacité, le débit
moyen maximal qui peut être soutenu.
Les raffineries du Canada Atlantique affichent
un surplus de produits pétroliers. Les
exportations nettes du Canada Atlantique
représentent plus de 65 % de la production et
plus de 70 % des exportations canadiennes de
produits pétroliers.
Changement des prix du pétrole brut
Semaine du
La dernière raffinerie construite en Amérique du
Nord date de 1984 à Scotford, Alberta. Depuis
plusieurs des dernières décennies, de petites
installations inefficaces, qui n’étaient pas en
mesure d’effectuer des réaménagements pour se
conformer aux normes canadiennes de
combustibles propres, ont dû fermer leurs
portes et être remplacées par des installations
plus vastes. L’exigence de combustibles plus
propre et de raffineries qui produisent moins
d’émissions a donné lieu à des raffineries de plus
en plus complexes.
Les marchés du Québec et de l’Ontario
s’intègrent de plus en plus grâce au transport
d’une importante partie de la production du
Québec vers Toronto au moyen du pipeline
Trans-Nord. En 2006, les importations et les
transferts d’autres provinces (surtout du
Québec) comptaient pour plus de 35 % des
ventes d’essence et de 30 % des ventes de
distillats en Ontario.
Dans l’Ouest du Canada, la différence entre
l’offre et la demande des produits pétroliers
continuent à être très minime. Les raffineries
ont fonctionné à presque pleine capacité depuis
plusieurs années. Étant donné qu’une grande
partie de l’Ouest du Canada est enclavé, l’accès à
l’approvisionnement venant des autres régions
est limité.
Volume 2, Bulletin 17
Page 6 de 6
Supplément
Raffineries au Canada en 2007
(en milliers de mètres cube par jour)
Total de la capacité existante: 309,7 *
Capacité supplémentaire proposée: 126,4
C.B.
10,7
Husky – 1,9
Petro-Canada – 21,9
Impériale – 31,0
Shell – 15,9
Chevron – 8,7
Raffinerie actuel =
Raffinerie proposée =
Consumers’
Coop- 15.9
North Atlantic Refining -16,7
NLRC (raffinerie proposée) – 47,7
Prairies
84,7
Québec
75,5
Atlantique
78,5
Ontario
60,3
Ultramar – 34,2
Petro-Canada – 20,7
Shell – 20,7
Shell – 11,4 (actuel)
Impériale – 18,9
Suncor – 11,1
Impériale – 14,1
Irving (actuel) – 47,7
Irving (raffinerie proposée) – 47,7
Impériale–18.8
Shell (raffinerie proposée) – 31,0
Le total de la capacité existante pour chaque région est indiqué dans les boîtes.
* Note: Ne comprend pas l’asphalte et les raffineries de pétrochimie.
Source: L’Office nationale de l’énergie et les sites web des sociétés, juin 2007
NLRC = Newfoundland and Labrador Refining
Company
Actuellement, 12 entreprises exploitent des raffineries au Canada. Seules l’Impériale, Shell et Petro
Canada en ont plus d’une et sont présentes partout au Canada. De façon générale, les autres raffineurs
exploitent une seule raffinerie et vendent leurs produits dans une région particulière. Il s’agit
notamment de North Atlantic Refining, Irving Oil et Ultramar dans l’Est, de Suncor en Ontario ainsi
que de Consumers’ Co-op, Husky et Chevron dans l’Ouest.
Des 19 raffineries en service au Canada, 16 fabriquent toute la gamme des produits pétroliers. L’usine
Nova Chemicals de Sarnia, en Ontario, est une usine pétrochimique qui produit certains distillats.
L’installation de Husky à Lloydminster, en Alberta, et l’usine Moose Jaw Asphalt de Moose Jaw, en
Saskatchewan, fabriquent principalement de l’asphalte et secondairement d’autres produits.
Il existe trois grands centres de raffinage au Canada (Edmonton, Sarnia et Montréal), mais la plupart
des provinces comptent au moins une raffinerie. Le Manitoba et l’Île-du-Prince-Édouard sont les
seules provinces à ne pas avoir de raffinerie. Il n’en existe pas non plus dans les territoires. Les
raffineries au Québec sont situées à Montréal (2), et St-Romuald (1), alors que les raffineries de
l’Atlantique sont situées à Saint John, Nouveau Brunswick (1), Dartmouth, Nouvelle-Écosse (1) et
Come-by-Chance, Terre-Neuve-et-Labrador (1). Les raffineries en Ontario sont situées à Sarnia (3), et
Nanticoke (1). Les raffineries dans l’ouest canadien sont situées à Edmonton, Alberta (3), Régina,
Saskatchewan (1), Vancouver (1) et Prince George (1), Colombie-Britannique.
Trois nouvelles raffineries, avec une capacité totale de 126,4 milliers de mètre cube, sont sous
considération au Nouveau Brunswick (Irving Oil), en Ontario (Shell), à Terre-Neuve-et-Labrador
(Newfoundland and Labrador Refining Company).
1 mètre cube = 6,29 barils
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising