La Conjoncture demographique 041000401,14104144404,4***046,6 Catalogue 91-209F Hors serie

La Conjoncture demographique 041000401,14104144404,4***046,6 Catalogue 91-209F Hors serie
La Conjoncture
demographique
Catalogue 91-209F Hors serie
i
•k-
041000401,14104144404,4***046,6
f
Des donnees sous plusieurs formes...
Statistique Canada diffuse les donnees sous formes diverses. Outre les publications,
des totalisations habituelles et speciales sont offertes sur imprimes d'ordinateur, sur
microfiches et microfilms et sur bandes magnetiques. Des cartes et d'autres documents
de reference geographiques sont disponibles pour certaines sortes de donnees.
L'acces direct a des donnees agregees est possible par le truchement de CANSIM,
la base de donnees ordinolingue et le systeme d'extraction de Statistique Canada.
Comment obtenir d'autres renseignements
Toutes demandes de renseignements au sujet de cette publication ou de statistiques
et services connexes doivent etre adressees a:
Section de recherche et analyse,
Division de la demographie,
Statistique Canada, Ottawa, K1A OT6 (telephone: 951-2327) ou au centre de consultation de Statistique Canada a:
St. John's
(772-4073)
Winnipeg
(983-4020)
Halifax
(426-5331)
Regina
(780-5405)
Montreal
(283-5725)
Edmonton
Ottawa
(951-8116)
(495-3027)
(292-6717)
Toronto
(973-6586)
Calgary
Vancouver
(666-3691)
Un service d'appel interurbain sans frais est offert, dans toutes les provinces et dans
les territoires, aux utilisateurs qui habitent a l'exterieur des zones de communication locale des centres rogionaux de consultation.
Terre-Neuve et Labrador
1-800-563-4255
Alberta 1-800-282-3907
Sud de ('Alberta 1-800-472-9708
Nouvelle-Ecosse Nouveau-Brunswick
et Ile-du-Prince-Edouard
1-800-565-7192
Colombie-Britannique (sud et
centrale) 1-800-663-1551
Quebec 1-800-361-2831
Yukon et nord de la C.-B.
(territoire desservi par
NorthwesTel Inc.) Zenith 0-8913
,
Ontario 1-800-263-1136
Manitoba 1-800-542-3404
Saskatchewan 1-800-667-7164
Territoires du Nord-Ouest
(territoire desservi par la
NorthwesTel Inc.)
Appelez a frais vires au 403-495-2011
Comment commander les publications
On peut se procurer cette publication et les autres publications de Statistique Canada
aupres des agents autorises et des autres librairies locales, par l'entremise des bureaux
locaux de Statistique Canada, ou en ecrivant a la Section des ventes des publications,
Statistique Canada, Ottawa, K1A OT6.
1(613)951-7277
Numero du belinographe 1(613)951-1584
Commandes: 1-800-267-6677
Toronto
Carte de credit seulement (973-8018)
La Conjoncture
demographique
Rapport
sur l'etat de
la population
du Canada
1988
atiallifil
41
l.esertifig*******04seim awiti
,
4melf"-
.161. 1
Jean Dumas
Division de la demographie
avec Ia collaboration de Carl Grindstaff
Universite de Western Ontario
Publication autorisee par le Ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie
Ministre des Approvisionnements et Services Canada 1990
Tous droits reserves. II est interdit de reproduire ou de transmettre le contenu de Ia presente publication, sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, enregistrement sur support magnetique,
reproduction electronique, mecanique, photographique, ou autre, ou de remmagasiner dans un systerne
de recouvrement, sans I'autorisation ecrite prealable du ministre des Approvisionnements et Services
Canada.
Mars 1990
Catalogue 91-209F
8-1300-530
ISSN-0715-9307
Prix: Canada, $21.00
Autres pays, $25.00
Ottawa
Paiement en dollars canadiens ou l'equivalent
This publication is available in English upon request (Catalogue 91-209E)
La Conjoncture Demographique
Titres déjà parus
- Rapport sur l'etat de la population du Canada, 1983
par Jean Dumas - 129 pages (epuise).
- La Fecondite au Canada, croissance et declin
par Anatole Romaniuc - 156 pages - $12.00
- Rapport sur Petat de la population du Canada, 1986
par Jean Dumas - 139 pages - $15.00
- Le Revenu des Immigrants
par R. Beaujot, K.G. Basavarajappa et R.B.P. Verma - 106 pages - $20.00
- Les Immigrants Antillais
par A. Richmond - 85 pages - $25.00
A paraitre:
- Nouvelles Tendances de la Famille
par Bali Ram
Signes conventionnels
. nombres non disponibles.
.. ne s'applique pas.
- nul ou zero.
- - nombres infimes.
Les donnees analysees etaient les plus recentes au moment de la redaction.
Le papier utilise dans la presente publication repond aux exigences minimales
de l'«American National Standard for Information Sciences» - «Permanence
of Paper for Printed Library Materials», ANSI Z39.48 - 1984.
PREFACE
Pour la troisieme fois, Statistique Canada redessine le portrait demographique du pays. Au cours des dernieres annees, les problemes de population
ont suscite plus que jamais Pinter& du public canadien. Aussi, le present rapport fait le point sur les questions considerees importantes pour comprendre
revolution de notre societe.
La croissance demographique du Canada, quoique superieure a celle des
pays europeens, s'est sensiblement moderee. Apres une chute rapide pendant
les annees soixante, la fecondite semble se stabiliser mais a un niveau insuffisant pour assurer le renouvellement des generations. Au manage fait place
de plus en plus l'union consensuelle, surtout parmi les jeunes adultes, et le
divorce demeure frequent. Le vieillissement de la population canadienne,
amorce par la baisse de la fecondite, s'accelere maintenant par une longevite
accrue. Les grandes causes de deces que sont les maladies cardio-vasculaires
sont en recul, cependant le cancer se montre plus refractaire au progres medical.
L'immigration internationale a repris une vigueur qu'elle avait perdue au debut
de la decennie et continue de se diversifier en termes de pays d'origine. Le
Quebec a reduit son deficit migratoire interprovincial, la Colombie-Britannique
a retrouve un solde positif et l'Ontario pourrait devenir perdante dans ses
echanges migratoires interprovinciaux. Tels sont les principaux developpements
demographiques dont ce rapport fait etat.
Ivan P. Fellegi
Le statisticien en chef du Canada
REM ERCIEMEN TS
L'auteur adresse ses remerciements aux tres nombreuses personnes qui l'ont
aide a realiser cet ouvrage.
Des professionnels de Statistique Canada pour leurs conseils sur les donnees
et l'analyse.
Owen Adams, Division de la sante
David Bray, Directeur de la Division de la sante
Rejean Lachapelle, Directeur de la Division des etudes linguistiques
Bruce Petrie, Statisticien en chef adjoint de la statistique sociale
E.T. Pryor, Directeur general de la statistique demographique
A. Romaniuc, Directeur de la Division de la demographie
J. Wadhera, de la statistique de Petat-civil, division de la sante
R. Wilkins, de la morbidite hospitaliere, division de la sante
et Mme France Asselin du ministere de Sante et Bien-etre social
Des demographes universitaires:
Mme E. Lapierre Adamcyck, Directrice du departement de demographie de l'Universite de Montreal
Y. Peron, professeur a l'Universite de Montreal.
V. Kawka et Mlle A. Martin pour leur assistance technique.
Le personnel de la section des estimations de la population de la Division de
la demographic qui a verifie l'exactitude des chiffres des tableaux.
Des remerciements particuliers aux assistants de recherche pour leur devouement et leurs initiatives.:
Nicole Montsion, Maureen Moore et Robert Riordan
L'auteur veut aussi remercier ceux et celles qui ont vu a la realisation materielle de l'ouvrage:
celles qui avec patience ont dactylographie les manuscrits successifs:
Mme Danielle St-Germain et Mme Audrey Miles.
les membres de la Division des publications pour la photocomposition et l'execution des graphiques:
Mesdames Monique Legare, Karen Weedmark et M. Jacques Fontaine.
C'est Madame Yolande Lavoie demographe-chercheur qui a effectuee pour
Statistique Canada la lecture critique de l'ensemble de l'ouvrage et formule
les recommendations au Directeur de la division de la demographie.
LE RAPPORT EN BREF
Le taux de croissance de la population canadienne a ete de 1.2 pour cent
en 1987 et en 1988; it n'avait ete en moyenne que de 0.8 pour cent au cours
de la periode 1981-1985. Le taux plus eleve ces dernieres annees est du a ('augmentation du nombre d'immigrants.
A la fin des annees quatre-vingt, la population du Canada est plus jeune
que celle des pays d'Europe mais en meme temps plus vieille que celle de pays
auxquels le Canada est comparable comme les Etats-Unis, l'Australie et la
Nouvelle-Zelande.
Depuis quelques annees, les jeunes Canadiens sont beaucoup moins enclins
A vivre en couple que leurs aines. Par contre, chez les personnes agees, les
couples sont proportionnellement plus nombreux que par le passé en raison,
entre autres, de la baisse de la mortalite.
L'union consensuelle tend a devenir la norme de la formation des couples
de jeunes. Ce genre d'union se repand egalement chez les personnes d'age plus
avance. Mais ce comportement social est encore plus commun en Europe. On
vit plus en union libre en France qu'au Canada.
\ \ \
L'age au premier mariage continue de reculer a chaque nouvelle generation
et c'est encore au Quebec que la nuptialite a l'indice le plus faible au Canada.
Les personnes noes a Petranger ont tendance, dans l'ensemble, a marier au
Canada une personne originaire du meme pays qu'elles. Le phenomene est
particulierement marque chez les personnes natives d'Asie. Tres evident dans
le cas des premiers mariages, ce comportement est aussi tres net lors des remariages.
La hausse des divorces en 1986 et 1987 est principalement due a la reforme
de la loi en 1985. Pour le moment it serait premature de conclure a une reelle
hausse importante de la divortialite.
La fecondite au Canada est stationnaire depuis plusieurs annees a environ
1.7 enfant par femme. Ce niveau resulte toujours en 1987 d'une tres faible
fecondite quebecoise liee a celle sensiblement plus elevee du reste du Canada.
Les donnees de 1988 indiquent que la chute de la fecondite au Quebec marque
probablement un arret.
II n'est pas encore evident a l'analyse que les immigrees aient une fecondite
plus forte que les Canadiennes de naissance.
La plus recente table de mortalite publiee par Statistique Canada montre
des progres sensibles de l'esperance de vie pour les deux sexes, mais davantage pour le sexe masculin.
En dix ans, les probabilites de survivre vingt ans a Page de 65 ans ont augmente de 17 pour cent pour les hommes et de 12 pour cent pour les femmes.
Mais les femmes de 65 ans ont toujours deux fois plus de chances d'être au
rendez-vous des 85 ans que les hommes.
La mortalite par cancer flechit quelque peu aux jeunes ages pour les deux
sexes. Au-dela de cinquante ans, elle demeure stable chez les femmes mais
s'accroit chez les hommes. Tout se passe pour eux comme si le progres avait
consiste en un allongement du temps de remission entre l'apparition de la
maladie et son issue fatale.
Une forte reprise des entrées d'immigrants succede depuis 1987 a la periode
creuse amorcee en 1981. L'origine des immigrants est plus diversifiee que
jamais. En 1988 plus de la moitie des effectifs sont venus d'Asie.
L'effet de l'immigration sur la structure par age de la population canadienne
est a toute fins nul.
Signe de sante economique, les migrations interprovinciales ont retrouve
l'intensite qu'elles avaient perdue pendant la recession du debut des annees
quatre-vingt.
L'examen comparatif des taux d'avortement therapeutique et des taux de
fecondite des differentes provinces ne permet pas de detecter entre eux une
quelconque relation.
La tres grande majorite des interruptions volontaires de grossesse sont le
fait de jeunes celibataires.
De moins en moins d'enfants naissent d'une mere adolescente et de plus
en plus se font elever par elle. Toutefois la maternite precoce presente au plan
de la "reussite economique" de graves handicaps.
A long terme la maternite precoce est associee a un niveau de scolarite plus
bas, des revenus plus faibles, des emplois plus modestes et ceci vaut tant pour
la femme que pour son conjoint epouse avant ou apres la naissance de l'enfant.
A la maternite et au mariage precoce est associee une plus forte probabilite
de divorce.
TABLE DES MATIERES
Page
v
LE RAPPORT EN BREF
PARTIE I
LA COMPTABILITE DEMOGRAPHIQUE
1
LA CROISSANCE DE LA POPULATION
3
Une perspective de trente ans
3
La situation internationale
8
LE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION
10
ETAT MATRIMONIAL
17
Les proportions de celibataires
17
Les proportions de non-celibataires
19
Les unions consensuelles
22
- Remarques liminaires
22
- La situation
22
- Changements dans la vie en union consensuelle au Canada,
1981-1986
25
- Qui vit en union consensuelle?
26
LA NUPTIALITE
29
La primo-nuptialite
30
Le mariage des immigres
33
LES DIVORCES
38
De la divortialite par duree de mariage
44
- Une surestimation
- La divortialite et l'etat matrimonial au mariage
44
46
LA FECONDITE
47
LA FECONDITE DES NEO-CANADIENNES
52
Remarques preliminaires
52
Generations a fecondite completee
Les generations a fecondite incomplete
53
54
L'optique transversale
56
TABLE DES MATIERES - suite
Page
LA TABLE DE MORTALITE DE 1986
56
Dans les provinces
60
La surmortalite masculine
63
Monalite et vieillissement
64
- Sexe masculin
65
- Sexe feminin
65
LES GRANDES CAUSES DE DECES
70
Les maladies de l'appareil circulatoire
70
- La surmortalite masculine par maladies ischemiques du coeur
73
Mortalite par cancers
- Sexe masculin
73
74
- Sexe feminin
77
- La surmortalite
- Cancers du col de Puterus
77
78
- Cancers des voies respiratoires
78
Les accidents de la circulation
80
Les suicides
80
IMMIGRATION INTERNATIONALE
83
Les immigrants restent-ils au Canada?
87
Destination des immigrants
88
Impact de l'immigration sur la structure par age de la population
91
LES MIGRATIONS INTERPROVINCIALES
94
PARTIE II
LES INTERRUPTIONS VOLONTAIRES DE GROSSESSE DANS
LA PERSPECTIVE DEMOGRAPHIQUE
123
Introduction
123
La situation internationale
Le Canada et l'avortement therapeutique
125
Evolution
129
Comparaisons internationales
130
126
TABLE DES MATIERES — suite
Page
Les disparites regionales au Canada
131
Le rapport avortements-grossesses
132
Interruption volontaire de grossesse et fecondite
135
Qui a recours aux interruptions volontaires de grossesse?
138
Conclusion
139
CONSEQUENCES A LONG TERME DU MARIAGE ET DE LA
FECONDITE CHEZ LES ADOLESCENTES
143
Introduction
143
Consequences a court terme
147
Consequences a long terme
149
Consequences socio-economiques a long terme
151
Scolarite et profession
153
Taux d'activite et revenu
156
Diversite culturelle
159
Conclusion
161
LISTE DES TABLEAUX
1.
Mouvement naturel de la population, Canada - 1960-1989
2
2.
Taux et indices demographiques résumés, Canada, provinces et
territoires, 1981-1987
4
3.
Taux de croissance annuelle des principaux pays industrialises
9
4.
Distribution de la population de plus de 20 ans en 1987 et en
2011 suivant deux hypotheses d'immigration et changement dans
le rapport de dependance des personnes agees, Canada
13
Distribution de la population de plus de 20 ans dans les differents segments de la vie en 1987 et 2011 d'apres les projections
de population et comparaisons des rapports de dependance,
Canada
14
Distribution en pourcentage de la population du Canada par etat
matrimonial et groupes d'age, 1981-1986
18
Changements dans la structure de la population canadienne et
des personnes vivant en couple par age et par sexe, 1981-1986
21
Distribution de la population canadienne vivant en couple, mariee
et en union consensuelle par sexe et par age, Canada, 1986 .
23
5.
6.
7.
8.
TABLE DES MATIERES — suite
LISTE DES TABLEAUX — suite
Page
Taux de prevalence des unions consensuelles par age et par sexe,
Canada, 1981-1986
24
Taux de prevalence des unions consensuelles, Canada, provinces
et territoires, 1981-1986
25
Distribution des Francais vivant en couple par groupes d'age et
taux de prevalence des partenaires non maries
28
Distribution des Francais dans les couples non maries en fonction de leur etat civil, par groupes d'age
28
13.
Mariages, premiers mariages, remariages, Canada, 1967-1987
29
14.
Changements dans les nombres et les proportions de mariages
en decembre et janvier, en 1986 et 1987 - Canada
30
Indice synthetique de nuptialite premiere, Canada, provinces et
territoires, 1985 et 1987
33
Classification des mariages conclus au Canada entre 1981 et 1986
selon le lieu de naissance des epoux
35
Mariages au Canada entre 1981 et 1986 de personnes flees a
l'etranger selon le lieu de naissance des epoux et des epouses
37
Nombre de decrets de divorce suivant la province et les territoires
oil le jugement a ete rendu, Canada, 1979-1987
39
Taux de divortialite par duree de mariage, attendus selon la tendance 1976-1982, et observes en 1986, Canada
40
Divorces reduits par duree de mariage, Canada, promotion de
mariage 1943-44 a 1986-87
41
Taux de divortialite par duree de mariage (divorces au Canada
de maries au Canada)
45
Calculs de l'indice synthetique de fecondite selon differents denominateurs, Canada, 1986
48
23.
Naissances par province, 1981-1987
49
24.
Taux de fecondite et indices synthetiques par rang de naissance
et age de la mere pour le Quebec et le Canada sans Terre-Neuve
ni Quebec, 1981-1987
50
Descendance en 1981 des generations de femmes flees en dehors
du Canada et au Canada
54
9.
10.
11.
12.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
25.
TABLE DES MATIERES — suite
LISTE DES TABLEAUX — suite
Page
26.
Descendance atteinte des femmes flees hors du Canada et des
Canadiennes de naissance en 1981
55
Descendance atteinte en 1981 des generations de femmes nees
au Canada et de celles !lees hors du Canada, immigrees avant
et apres rage de 15 ans
55
Taux de fecondite selon le groupe d'age et le lieu de naissance
de la mere, Canada, 1981 et 1986
57
29.
Table de mortalite contractee, Canada, 1985-87 (non corrigee)
59
30.
Gains en probabilites de survie (aPx) - 1976-1986
61
31.
Esperance de vie a la naissance selon le sexe et par province, 19211986
62
Comparaison des populations denombrees en 1986 et des populations attendues selon la table de mortalite de 1966
67
Survivants de la generation 1921 et de la cohorte fictive de 1921
et esperances de vie aux differents ages - Canada
69
Evolution de la mortalite par maladies du systeme circulatoire
selon le sexe, Canada, 1969-1987
71
Taux standardises de mortalite par cancer selon le sexe, Canada,
1951-1987
74
Taux de mortalite par cancer selon le sexe et rage, Canada, 1951
a 1996
75
Evolution de la mortalite par cancer du col uterin et l'ensemble
des cancers du sexe ferninin, certains groupes d'age, Canada,
1951-1986
79
Evolution de la mortalite par cancer des voies respiratoires et
de l'ensemble des cancers ferninins, certains groupes d'age, sexe
feminin, Canada, 1951-1986
79
Deces et taux de mortalite par groupe d'age et sexe dus aux accidents de la route, Canada, 1971-1987
81
Taux de mortalite par suicide selon le groupe d'age et le sexe,
Canada, 1951, 1976, 1981, 1985-1987
82
Pays d'ou ont eta rect.'s plus de 1,000 immigrants en 1969 et en
1988
85
Distribution des immigrants reps par categorie, Canada, 19851988
87
27.
28.
32.
33.
34.
35.
36.
37.
38.
39.
40.
41.
42.
TABLE DES MATIERES — suite
LISTE DES TABLEAUX — suite
Page
43.
Comparaison des effectifs annuels d'immigrants avec les nombres recenses en 1986
88
Comparaison des effectifs d'immigrants avec les nombres
recenses en 1986
89
Distributions en pourcentage des immigrants rect.'s par province
de destination envisagee
90
Distribution en pourcentage en 1986 des immigrants survivants
de differentes annees, par province, en comparaison avec les provinces de destination declarees a leur admission
92
Structure par age de la population immigrante de 1986, de la
population canadienne et de la population resultante dans le cas
on le volume de la population immigrante aurait ete 1/10 de la
population canadienne et rapports de dependance
demographique
93
48.
Migration nette des provinces et territoires, 1970-1988
95
49.
Solde migratoire interprovincial entre l'Ontario et les autres provinces ou regions du Canada
96
Mouvements migratoires interprovinciaux - Bilan des trois annees
1986, 1987 et 1988
97
44.
45.
46.
47.
50.
LISTE DES TABLEAUX DE UANNEXE
A1.
Proportion des personnes agees de 65 ans et plus dans certains
pays industrialises (1950-2025) en comparaison avec le Canada 100
A2.
Taux de nuptialite premiere des generations 1942-1972 pour les
101
femmes, Canada
A3.
Taux de nuptialite premiere des generations 1942-1970 pour les
102
hommes, Canada
A4.
Taux de fecondite et indices synthetiques par rang de naissance
et age de la mere pour le Quebec et le Canada sans Terre-Neuve
ni Quebec, 1981-1987, bases sur les estimations postcensitaires
de 1981
103
A5.
Table de mortalite contractee, Canada, 1985-1987 (corrigee) . 104
A6.
Esperance de vie 1931-1981 et gain en esperance de vie 1931-1936
105
a 1976-1986, Canada
TABLE DES MATIERES — suite
LISTE DES TABLEAUX — suite
Page
A7.
Surmortalite masculine, toutes causes de deces reunies, Canada,
1921 a 1986
106
A8.
Probabilite de survie dans l'intervalle d'age (en pourcentage),
Canada, 1921-1986
107
A9.
Surmortalite masculine par maladies ischemiques du coeur,
1969-1987
A10.
108
Surmortalite masculine par cancers selon les groupes d'age,
108
Canada, 1955 et 1987
All. Population immigrante au Canada selon le pays de naissance,
1968-1987
109
Al2. Comparaison des effectifs d'immigrants de Pannee avec les nombres recenses en 1981 (immigrants de 1966, 1971 et 1976) . . .
111
A13. Comptabilite demographique des provinces et territoires, 19711988
113
PARTIE II
LES INTERRUPTIONS VOLONTAIRES DE GROSSESSE DANS LA
PERSPECTIVE DEMOG RA P HIQUE
1.
Pays ayant accepte de nouvelles justifications pour permettre
l'interruption volontaire de la grossesse
127
2.
Nombre d'avortements non clandestins connus et taux pour 1,000
128
femmes de 13 a 44 ans, Canada, 1971-1986
3.
Taux d'interruption volontaire de grossesse dans certains pays,
131
annees recentes
4.
Taux global d'avortement toutes categories d'apres la comptabilite de la morbidite hospitaliere et taux d'avortement therapeutique selon les provinces - 1984.
132
5.
Rapport en pourcentage des avortements aux grossesses calculees comme la somme des avortements therapeutiques et des nais134
sances pour les provinces et territoires en 1981 et 1986
6.
Taux global de fecondite generale et taux d'avortement therapeutique, Canada, provinces et territoires, 1975-1986
136
7.
Taux des interruptions volontaires de grossesse par age et indice
140
synthetique, Canada, 1974-1986
TABLE DES MATIERES — suite
LISTE DES TABLEAUX — suite
Page
8.
Distribution des avortements therapeutiques en nombre et en
141
pourcentage par rang
9.
Pourcentage des grossesses se terminant par une interruption
142
volontaire de grossesse, Canada 1976-1986
CONSEQUENCE A LONG TERME DU MARIAGE ET DE LA
FECONDITE CHEZ LES ADOLESCENTES
1.
Repartition de la population a Petude: femmes de 30 ans, selon
Page au premier mariage et Page de l'enfant aine au foyer,
145
Canada, 1981
2.
Total des naissances vivantes, naissances vivantes chez les adolescentes et pourcentage des naissances chez les adolescentes par
146
rapport aux naissances totales, Canada, 1961-1985
3.
Naissances, avortements therapeutiques et conceptions mesura148
bles totales chez les adolescentes, Canada, 1975-1985
4.
Taux de prevalence, parmi les maris des femmes de 30 ans, de
scolarite universitaire completee et d'emploi professionnel . . .
155
5.
Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans, dans quelques
157
situations en rapport avec Pactivite
6.
Revenu des femmes de 30 ans, selon Page au mariage et Page
158
de l'enfant aine vivant a la maison, Canada, 1981
7.
Revenu moyen, revenu familial moyen et revenu personnel en
pourcentage du revenu familial, femmes de 30 ans, Canada, 1981 160
8.
Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans, de diplomees
d'universite
161
LISTE DES GRAPHIQUES
PARTIE I
I.
Pyramide des ages de la population du Canada, lei juin 1988
11
II.
Proportion des personnes agees de plus de 65 ans dans certains
pays industrialises
15
TABLE DES MATIERES — suite
Page
III.
IV.
V.
VI.
VII.
VIII.
IX.
Courbe de distribution des taux de nuptialite des celibataires,
Canada (quelques generations recentes)
III-A. Sexe feminin
III-B. Sexe masculin
31
32
Evolution des esperances de vie a la naissance masculine et feminine, Canada, 1931-1986
60
Surmortalite masculine pour l'ensemble des causes de deces,
Canada, 1921, 1951 et 1986
64
Evolution des probabilites de survie entre certains anniversaires,
Canada, 1921-1986
66
Taux de mortalite par maladies ischemiques du coeur, selon le
sexe et Page, Canada, 1969-1987
72
Surmortalite masculine par maladies ischemiques du coeur,
Canada, 1969 et 1987
74
Mortalite par cancers, selon Page et le sexe, Canada, 1956, 1966,
1976 et 1986
76
IX-A. Taux de mortalite, 1956, 1966, 1976 et 1986, hommes
IX-B. Taux de mortalite, 1956, 1966, 1976 et 1986, femmes
IX-C. Taux de mortalite, 1956, hommes et femmes
IX-D. Taux de mortalite, 1986, hommes et femmes
X.
XI.
XII.
Surmortalite masculine par cancers selon Page, Canada, 19561986
78
Effectifs des immigrants et taux d'immigration, Canada, 19441988
84
Courants d'immigration selon le lieu de derniere residence,
Canada, 1956-1960 et 1987
86
PARTIE II
CONSEQUENCES A LONG TERME DU MARIAGE ET DE LA
FECONDITE CHEZ LES ADOLESCENTES
I.
II.
Taux de fecondite par groupes d'age pour 1,000 femmes,
Canada, 1961-1985
147
Taux de prevalence des naissances d'adolescentes celibataires
parmi les naissances d'adolescentes, Canada, 1977-1985 . . . .
150
TABLE DES MATIERES - fin
Page
III.
Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans, de celles &tentrices d'un diplome universitaire par age au l er mariage et age
154
de l'enfant aine, Canada, 1981
IV.
Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans, des professionnelles par age au l er mariage et age de l'enfant One, Canada,
1981
V.
155
Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans, de celles gagnant
$15,000 ou plus par age au l er mariage et age de l'enfant aine,
159
Canada, 1981
PARTIE I
LA COMPTABILITE DEMOGRAPHIQUE
Ce nombre (estimation postcensitaire) a ete obtenu par la methode des composantes a partir du recensement
du 3 juin 1986 par lequel on avait denombre 25,309,330 individus. A la population recensee on a, chaque armee, ajoute et retranche ceux que l'on sait s'etre
joints ou 'etre sortis de la population du pays (naissances, aces, immigrants
et emigrants). C'est l'usage au Canada de remplacer apres un recensement,
les estimations postcensitaires du lustre acheve par de nouvelles, qui prennent
en compte les valeurs du nouveau denombrement et portent le nom d'estimations intercensitaires. Celles-ci deviennent alors partie integrante des series chronologiques qui permettent de suivre l'evolution de la population au cours de
l'histoire. La revision des estimations postcensitaires en estimations intercensitaires a pour consequence de faire apparaitre chaque armee une discordance
entre les effectifs de la population et ceux obtenus par la methode directe des
composantes. Ce residu (colonne 9 du tableau 1) doit etre interprets alors
comme la somme d'erreurs inconnues sur chacune des composantes et des
imperfections de denombrement des recensements. Le fondement de cet usage
repose donc sur la presomption d'exactitude des decomptes des recensements
ou d'un niveau a peu pros constant de sous-denombrement, aucun recensement ne pretendant a la perfection.
Dans la periode recente, par des methodes sensiblement identiques Statistique Canada avait evalue le niveau de completude des denombrements a 97.4
pour cent en 1966, 98.1 pour cent en 1971, 98.0 pour cent en 1976, 98.0 pour
cent en 1981, mais a seulement 96.8 pour cent en 1986.
Les changements observes
peuvent n'Etre pas reels mais n'Etre qu'artifices statistiques induits par les
imperfections du denominateur des taux.
Le residu dont it vient d'être fait mention signifierait que les composantes
sont entachees d'erreurs. Naissances, deces et entrees d'immigrants ne peuvent Etre soupconnes de fortes lacunes d'enregistrement. II est possible par
contre que l'emigration ait ete sous-evaluee, la methode comptable adopt&
donnant au residu un signe positif. On ne dispose toutefois pas de statistiques
pour lui attribuer une valeur superieure.
La mEme logique conduirait a juger qu'au cours des lustres precedents
l'emigration aurait ete surestimee puisque le residu est negatif. II resulterait
de ces deux enonces qu'au cours des dix dernieres annees it y aurait eu un
-2
S
-.t.1-..-.N -.(400c......
. . .
..1. v., -. 1.-- - 4 0 oo -, r..-- 0 el 0 ,0 el kr. en el e4 f•J esi en 00 r co o0 0 0 0
-. rsi .4. .,,, .4 ,s. "
- - N el en te.; -. --, . . -.• . -.
i •
VS 0, -.0o0oo000,,en-. 0, 00 0, f-- Nenr,
a,
...--
.4)
c4
Teo
E- g
Ili .
..
.....
v:i. en 1--- .0 ..el. en un v". O- 0 •-, eN , --. r- 'V et , r e.,1 r .1 - 00 0, 0 ,0 0
oro esi ,c; en e-i ..., - cc; Q9. - O re; oci od. 6 3 - ..... V .r; en 7; 0.O vz; cr: esi N
r r oo cr. 0 Os 0 acc us 00 , s0 , , ,
■0 4, 4-, ..1. ..i. -cr , Tr .1. Ts. -tr. .4.
-.
co
- -.
0)
00
O
-a)
Imm igran ts=
aJ
•..... I--. VD
. el. VD. 00. 1.--. GT
. 0 .kel. r...
. ce,
. 0. (.4. v.,. CA
. st.. 0,. ..,. ^.. ... . VD
. -,s1
.
. el . en. el. •-•••. V.
V. - 1. en N ,c, ..t N vt - r - N vi• 00 r-- Os et VD N en 00 -. Os 00 .1. os N 0,
ce. r r ce, - .1. 0, (.4 oo ,0 .1 e‘i el oo - oo .4. -. oo - et N N 00 00 00 Os vel v,
„....
-
ev
--. el
.-
C
O
.>"
V)
41...
-e
...-•
in
r ep r vt Os Os ON In IN VI 0 In .1. 0 00 Tr CV VI IN CV V, o -el. 0 r.-- en e.,1 0 eV
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
C. en V• v7 , N -.1. sO sQ , 1-- oo oo - •- ■ et v, ;el - et v, VD
en et •ct •ct .i. ..i. .4. v., v-, v.., v-, v -, so ,cp
. so. sa• sl0 ,0 vb VD , , , , , 00 00 00 00
fa
-as
CO
Naissances
0)
r-- oo as 1/40 r.- 0, rn VD 0 N en A. co, r- •er r- (-4 -. r- en - r- o r- cr, r- oo
oci if; co+ or; N oo:: r- O 3 cr ■ N N 1cei op 2 2 s O -,e; re; c- .r; N ci 4
r- r- .40, ■0 oro - oo roeD r- ,c wt - -er wo wo
r- r- r-- r- r-- r- r- ,C, t's
..a. .1. .o. et •et. et eneneneneelenenenen RI 1, In en 1.1 en In el In 1+1 In en I, In
■
■
X
Os 00 00 , VD et es1 -• 0 0 0 Os 00 00 30 oo co oo GO oo co oo oo 00 oo oo r-- , ,
=l.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
ec
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
1
Nom bre
X
cp, ..... 0 .1. 0 r, 00 ,c, -... -. c; 0., ok er .-. en el el 0 Os el en , , en et , , VD
Co.; C..; N r.-7 0.; 8 06 oc; -: 4 cO 4 oo.
Os Os 0 Os co oo co
- 0 sO eel el •- ■ •-■ -. go 00 oo oo Os Os Os Os Os Os
en en eel en en e-i N N N N el N
N .- .- ev .- -. --. •-•
cc; 4 ,ci oti I-: or: r-: 6 - .-; sci .1.. 4 6 6 N
en en el
-- Cl■ Os Os Os 00 IT 1---. vl •ct eri •-•
7 ri ,
ej
VI• el ---. 0 ---, en - Os CO 00 , 0. el el
.
.
.
.
.
.
.
.
.
0 0. 0 0 0 --- -
Nom bre
I
7
A
!-.
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 VD. 00 (7! et N v, 0 - •et. •/: - en •-• sO sO Os eV
-
6 wi kr; Ci VS ••'• ....; r.: 4 .-..; 1,-; el r•-; v., 4 a: I-: r- gob es.' csi Fvs: en; o6 4 r-:
0 a' 00 ,r• en Os en - N ke, el sO qv VD N
Os 00 •- Os 0
en en en en en en en en en N N N N N rn 1,1 N N N N In N IN ". ". ". N N f,
eV
oo ..., ..or on or, lb N kr>
4 r oo 4 0 cr. - t-.4
oc;t--:i -, -, e•.;
v-; § 4 rsi 1---: 4
( 1)
000000000000 ,0-1enr 0,..el...? .r■ O■ ei
6 c,i csi r--:
r--: cc;
oc; ei .r; oi
N
N
. 3. b
‘... ee
en
4 co ..7 0 v-, N oo oo 00 49 4
co 0 0,
c" oo
n ,o co v., R. S ..., , - Ir, 00 e4 VI 00 ^. VI. e- CT (.4 kr; c0 ••••• 'et
Os el et , 00
N .1: , oo
1-.000006 0; CT CT' dd. c5 --: -7.-7.. ei esi ei re; rei rei re•cf' A' 4 "Iv; v-;, ke;sci
N N N N N N N N N N N N N N N N N N N N N N N
5.
4..
-4,
0. a a
- ...., ..... .1.
<
tO
0
- In 0 VS 0 en N et CT a, 0 r os .en en 0, en co - v-, N 00 ,c, so r 00 N v., v.,
M v.; o∎ sci (.4 ,0 en N vi 00 t... a; t... N en N -. 4r; f Cf■ 6 -. •; 00 O 6 6 g oi.
.1. - - en v-. 00 en en 0, , VS In Mr ... , CA 00 VS en ,C, •-• NO tNi
7 en
=
(-
Popu lat ion au
lcrjanvier
Acc ro issemen t to ta l
Acc roissemen t na tu re !
M igrat ion
nett&
st:, t--
,r) r- 00.' ars
kr. sip , 00 Os 0 •-• el en •er kr. VD , 00 as 0 •-• NI en er v.-.■
sO V7 , , , , , , , , , , 00 00 00 00 CO CO CO 00 00 00
Os Os Os Os Os Os Os Os Os Os Os Os Os 0, CP, ON ON Os ON as Cf■ Os Ch ON Os Os Ok Os Os
sC, s0 VZ, sa sO sa sp
-3
accroissement important de l'emigration. Sans rejeter ces hypotheses, it convient de souligner que le sous-denombrement differentiel entre les recensements
de 1981 et de 1986 suffit a lui seul a expliquer en grande partie la valeur residuelle.
LA CROISSANCE DE LA POPULATION
Une perspective de trente ans
Sans que la croissance de la population du Canada diminue systematiquement d'annee en armee depuis quelque trente ans, celle-ci a cependant une assez
nette tendance a faiblir a la fois en volume et en taux. Dans la premiere partie
des annees soixante le pays gagnait, bon an mal an, un peu plus de 350,000
personnes par armee tandis que de 1982 a 1987, par trois fois les chiffres ont
ete inferieurs a 200,000. En terme de taux annuel, la croissance aurait decline
de 2.1 pour cent en 1960 a 0.7 pour cent en 1985 avec une legere reprise depuis
1986 oU on note 0.9 pour cent, et 1.2 en 1987 et en 1988 (tableau 1). La reduction du taux de croissance dans la premiere partie des annees quatre-vingt a
probablement ete amplifiee par la revision a la baisse des estimations de population entre les deux recensements de 1981 et 1986.
Le grand responsable de cet etat de choses est l'accroissement naturel dont
le taux s'est recluit presque sans interruption tout au cours de la periode passant de 1.9 pour cent en 1960 a 0.7 pour cent en 1986, niveau ou it demeure
depuis (tableau 1). Cet accroissement naturel a lui-meme deux composantes,
les naissances et les deces. Les naissances ont decru de 478,600 en 1960 a 374,800
en 1988. L'examen de la serie des nombres revele dans les annees soixante la
fin du baby-boom et entre 1975 et 1984 le phenomene d'echo" qui est maintenant passé. La faible reprise de la natalite, au cours de ces dix ans &aft due
A la presence dans les ages propices a la maternite des enfants du baby-boom
qui, malgre une fecondite declinante, etaient assez nombreuses pour faire
s'accroitre legerement le nombre des naissances. Suffisamment de generations
se sont maintenant retirees des ages habituellement les plus feconds pour que
depuis 1985 la faible fecondite se traduise par une reduction du nombre des
naissances annuelles. Dans les circonstances actuelles, quelques variations
la hausse, comme celle de 1988, peuvent s'interpreter comme des "rattrapages",
c'est-A-dire qu'aux naissances des jeunes femmes s'ajoutent des naissances de
la part de femmes plus agees qui avaient differe jusqu'A present la mise au
monde d'enfants qu'elles desiraient (voir chapitre sur la fecondite); si tel etait
le cas, ces legeres augmentations de la natalite seraient ephemeres. Mais it est
possible qu'on assiste a un changement durable de rage moyen des meres a
la venue au monde des enfants; it s'etablirait alors un nouveau niveau de fecondite, inconnu bien sur, mais sans doute peu different du niveau actuel.
-4
Tableau 2. Taux 1 et indices demographiques résumés, Canada, provinces et
territoires, 1981-1987
TerreNeuve
Ile-duNouvelle- Nouveau
PrinceQuebec Ontario
Ecosse
Brunswick
Edouard
Taux de natalite
(pour 1,000)
1981
1982
1983
1984
1985
17.9
16.2
15.6
15.0
14.9
15.5
15.7
15.4
15.6
15.0
14.2
14.5
14.4
14.3
14.3
15.1
15.0
15.0
14.6
14.3
14.8
14.1
13.6
13.5
13.3
14.2
14.3
14.4
14.7
14.7
Indice synthetique de fecondite
(nombre d'enfants par femme)
1981
1982
1983
1984
1985
-
1.9
1.9
1.8
1.9
1.9
1.6
1.7
1.7
1.6
1.6
1.7
1.7
1.7
1.7
1.6
1.6
1.5
1.5
1.5
1.5
1.6
1.7
1.7
1.7
1.7
1.4
I
Indice synthetique de nuptialite
premiere2
(pour 1,000)
1981 H
F
1982 H
F
1983 H
F
1984 H
F
1985 H
F
1986 H
F
1987 H
F
Taux d'accroissement naturel
(pour 1,000)
Taux d'accroissement total
(pour 1,000)
Voir notes A la fin du tableau.
675.6
648.4
682.5
646.4
661.7
624.6
607.4
657.1
554.6
532.1
614.9
600.1
622.7
596.1
718.8
689.6
722.5
665.8
795.4
746.2
805.4
783.6
722.5
731.2
739.8
764.6
691.4
700.8
706.7
685.2
674.6
658.3
655.0
64L2
656.8
677.3
651.0
661.9
630.3
649.9
651.1
672.4
689.1
667.6
652.4
645.1
672.5
664.7
659.3
673.4
658.7
668.9
638.3
653.2
631.8
646.1
570.5
578.0
523.4
535.0
492.1
504.7
494.7
520.6
487.8
515.4
461.9
460.4
734.2
715.9
731.2
723.7
705.7
701.2
700.3
709.8
695.0
708.0
681.4
698.0
688.0
717.9
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
12.2
10.2
9.5
8.8
8.7
8.0
7.3
7.4
7.7
6.9
6.7
7.1
6.4
6.6
6.0
6.3
6.2
6.3
5.9
5.8
5.7
7.7
7.6
7.6
7.2
6.9
6.1
5.9
8.2
7.3
6.8
6.7
6.2
5.8
5.5
6.9
7.0
7.1
7.5
7.3
7.2
7.2
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
-2.1
6.9
3.5
-1.4
-4.2
-2.1
-1.4
0.8
5.7
11.3
9.6
4.8
2.4
11.8
2.5
6.6
8.6
8.0
3.8
4.7
4.6
-0.6
7.5
7.5
5.2
1.4
0.4
2.1
5.8
2.3
2.4
3.4
3.9
6.2
7.6
7.4
11.2
11.2
12.3
11.4
14.1
18.0
-5
Tableau 2. Tauxl et indices demographiques résumés, Canada, provinces et
territoires, 1981-1987 (suite)
. Mani- SaskatColombieYukon
Alberta
.
Annee
Britanni que
toba chewan
Territoires
du
Canada
Nord-Quest
Taux de natalite
(pour 1,000)
1981
1982
1983
1984
1985
15.7
15.6
15.9
15.8
16.1
17.8
18.1
18.0
18.0
18.0
19.0
19.5
19.5
18.9
18.7
15.1
15.3
15.2
15.4
15.0
23.2
22.5
23.5
22.4
19.8
28.4
28.6
30.3
28.6
27.8
15.2
15.2
15.1
15.1
14.9
Indice synthetique de fecondite
(nombre d'enfants par femme)
1981
1982
1983
1984
1985
1.9
1.8
1.9
1.9
1.9
2.1
2.2
2.1
2.1
2.1
1.9
1.8
1.9
1.9
1.9
1.7
1.7
1.7
1.8
1.7
2.1
2.0
2.2
2.2
1.9
3.0
3.0
3.2
3.0
2.8
1.7
1.7
1.7
1.7
1.7
Indice synthetique de nuptialite
premiere2
(pour 1,000)
1981 H
F
1982 H
F
1983 H
F
1984 H
F
1985 H
F
1986 H
745.8
728.3
744.8
728.3
718.3
716.5
715.5
723.4
689.7
700.9
661.7
F 686.7
1987 H 659.1
727.3
708.3
727.3
719.5
701.9
699.9
656.4
671.7
634.3
658.8
621.2
653.7
624.1
676.4
716.8
659.1
714.4
621.8
672.4
609.6
663.5
605.3
656.4
604.2
642.8
603.1
734.6
736.8
694.0
708.4
678.1
695.0
667.3
695.0
638.0
665.2
635.7
669.8
662.2
753.3
739.9
723.2
688.4
696.4
800.0
674.8
658.5
588.3
588.3
525.4
603.9
492.6
479.1
500.3
467.6
477.6
488.3
503.0
409.9
468.0
347.5
394.5
384.5
423.6
342.6
679.2
679.2
656.8
663.2
632.4
640.8
626.3
647.7
615.4
638.1
608.1
619.9
F 686.3
657.1
640.4
641.4
513.2
376.6
605.7
629.1
Taux d'accroissement naturel
(pour 1,000)
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
7.2
7.4
7.7
7.9
7.8
7.6
7.6
10.0
9.7
10.3
10.3
10.1
9.4
9.1
13.3
13.9
14.1
13.4
13.0
12.8
12.1
7.9
7.9
8.2
8.2
7.6
7.2
6.8
17.1
17.5
18.6
17.8
14.5
15.5
15.1
24.1
23.8
25.4
23.9
23.7
24.5
25.6
8.2
8.1
8.0
8.1
7.7
7.4
7.2
Taux d'accroissement total
(pour 1,000)
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
5.8
11.0
9.7
9.2
7.0
6.2
5.8
10.1
10.7
11.5
10.2
3.8
2.7
0.3
38.0
18.5
2.7
0.5
8.5
4.8
4.7
20.5
10.3
11.0
10.3
7.1
8.7
17.8
38.9
-25.8
- 4.4
21.6
- 4.3
29.4
28.5
34.9
40.0
26.4
29.7
15.5
-9.6
5.8
10.8
9.0
7.7
7.8
7.3
8.6
11.5
Voir notes a la fin du tableau.
6
Tableau 2. Taux l et indices demographiques résumés, Canada, provinces et
territoires, 1981-1987 (suite)
Ann&
Taux de migration nette
(pour 1,000)
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
Population de 65 ans et plus
en pourcentage de Ia population
totale, au ler juin
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987 (PD)
Esperance de vie a Ia
naissance
1981 H
F
1986 H
F
Taux de mortalite infantile
(pour 1,000)
Taux global d'interruption
volontaire de grossesse 3
(pour 1,000 femmes de 15
44 ans)
a
Indice synthetique de
divortialite
(pour 10,000 mariages)
Voir notes a la fin du tableau.
Terre
Neuve
ile-duprincePrinceE
Nouvelle-
8cosse
Nouveau
Quebec Ontario
Brunswick
-14.3
-3.3
-6.0
-10.2
-12.9
-10.1
-8.7
-6.6
-2.0
4.4
2.8
-2.4
-4.0
5.2
-3.6
0.3
2.4
1.7
-2.1
-1.1
-1.1
-8.3
-0.1
0.0
-2.0
-5.5
-5.7
-3.8
-2.4
-5.0
-4.4
-3.3
-2.3
0.4
2.1
0.6
4.2
4.1
4.8
4.2
6.9
10.8
7.7
7.9
8.1
8.3
8.6
8.8
9.0
12.2
12.4
12.4
12.5
12.6
12.7
12.7
10.9
11.1
11.3
11.4
11.7
11.9
12.1
10.1
10.4
10.5
10.6
10.9
11.1
11.4
8.8
9.1
9.2
9.5
9.7
10.0
10.2
10.1
10.2
10.3
10.4
10.7
10.9
11.1
71.95
78.65
72.69
79.09
72.83
80.49
72.57
80.35
70.96
78.37
72.24
79.37
71.08
79.19
72.51
79.91
71.08
78.71
71.95
79.47
72.28
79.03
73.47
79.78
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
9.7
10.8
10.6
9.2
10.8
8.0
7.6
13.2
7.8
8.4
8.2
4.0
6.7
6.6
11.5
8.6
9.4
7.8
7.9
8.4
7.4
10.9
10.5
10.6
7.8
9.6
8.3
7.0
8.5
8.8
7.7
7.3
7.2
7.1
7.1
8.8
8.3
8.0
7.6
7.3
7.2
6.6
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
3.5
3.4
3.4
2.7
2.9
2.5
1.0
0.9
0.5
0.4
0.4
0.4
8.5
8.4
8.2
8.2
8.0
8.0
2.7
1.5
1.6
1.6
1.8
2.0
5.6
6.0
5.8
5.9
6.9
7.5
14.7
14.9
13.4
13.1
12.5
12.1
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
-7
Tableau 2. Taux i et indices demographiques résumés, Canada, provinces et
territoires, 1981-1987 (fin)
Ann&
ColombieMani- SaskatYukon
Alberta
Britannique
toba chewan
Territoires
Canada
du
Nord-Ouest
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
-1.4
3.6
1.9
1.3
-0.9
-1.4
-1.8
0.1
1.0
1.2
-0.1
-6.3
-6.7
-8.8
24.7
4.6
-11.4
-12.9
-4.5
-7.9
-7.4
12.7
2.4
2.8
2.1
-0.5
1.6
11.0
21.8
-43.2
-23.0
3.8
-10.3
13.8
13.4
10.8
16.2
1.0
5.8
-8.2
-34.2
-19.8
2.5
1.0
-0.4
-0.3
-0.4
1.2
4.3
1981
Population de 65 ans et plus
en pourcentage de la population 1982
1983
totale, au le' juin
1984
1985
1986
1987
11.9
12.0
12.1
12.2
12.4
12.5
12.7
12.0
12.2
12.3
12.4
12.5
12.7
12.9
7.3
7.3
7.4
7.6
7.9
8.1
8.4
10.9
11.0
11.2
11.4
11.7
12.1
12.5
3.0
3.3
3.5
3.5
3.4
3.8
3.7
2.8
2.7
2.7
2.8
2.7
2.9
2.9
9.7
9.9
10.0
10.2
10.4
10.6
10.9
72.24
78.77
73.00
79.77
72.43
79.61
73.65
80.37
71.96
79.06
73.51
80.03
72.62
79.55
73.96
80.40
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
11.9
9.1
10.4
8.6
9.9
9.2
8.4
11.8
10.5
10.1
9.4
11.0
9.0
9.1
10.6
9.8
8.4
9.6
8.0
9.0
7.5
10.2
9.9
8.8
8.6
8.1
8.5
8.6
14.9
21.0
18.5
13.5
10.8
24.8
10.5
21.5
16.2
20.8
17.3
16.7
18.6
12.5
9.6
9.1
8.5
8.1
7.9
7.9
7.3
Taux global d'interruption
volontaire de grossesse 3
(pour 1,000 femmes de 15 a
44 ans)
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
6.9
7.3
7.0
9.1
9.2
10.2
7.7
7.5
6.4
5.4
5.1
4.6
12.0
11.2
10.8
11.2
11.0
10.5
19.3
18.8
17.2
16.7
16.4
16.5
19.2
18.8
19.8
14.7
14.8
18.9
15.8
18.6
17.1
18.4
19.7
19.2
11.1
lndice synthetique de
divortialite
(pour 10,000 mariages)
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
Taux de migration nette
(pour 1,000)
Esperance de vie a la
naissance
Taux de mortalite infantile
(pour 1,000)
1981 H
F
1986 H
F
-
71.88
78.98
-
11.1
10.2
10.2
10.2
10.2
3,529
3,655
3,522
3,306
3,121
3,799
4,314
Les taux sont calcules pour l'annee civile.
Ca'cute pour les 15-49 ans.
3 On ne peut comparer ce taux avec l'indice synthetique de fecondite.
I
2
Nota: Les taux et indices sont calcules a partir de la population moyenne entre le l er janvier et
le 31 decembre provenant des estimations definitives de la population.
Source: Publications diverses de Statistique Canada.
-8
Les aces par contre n'ont cesse d'augmenter. En effet, meme si la mortalite continue de &diner, la croissance de la population et l'augmentation en
son sein du nombre des personnes d'age avance sont a l'origine de l'augmentation des deces, qui n'ira qu'en s'accelerant.
Il ressort de ces constats que, comme it l'a ete note depuis longtemps, l'immigration joue de plus en plus un role important dans la croissance demographique du Canada, puisque l'accroissement naturel faiblit.
Si on devait se fier totalement aux chiffres, it faudrait croire que le Canada
aurait eu une migration nette negative entre 1983 et 1985. C'est probablement
inexact, et cette situation resulte plutot du systeme comptable adopte (voir
precedemment).
La situation internationale
L'ensemble du monde occidental est en faible croissance demographique.
La principale raison en est Pena& de ses pays dans l'etape finale de la transition demographique qu'ils ont traversee au cours du present siecle. L'Europe,
principal bloc de population de l'ensemble, n'a jamais presente, sous l'angle
de la croissance demographique, des entites homogenes comme celles que l'on
a distingue au regard des parametres strictement demographiques comme la
fecondite ou la mortalite (Europe du Nord, Europe centrale, mediterraneenne,
etc.). L'interaction de l'accroissement naturel et des migrations est responsable pour chaque pays des nuances qu'on observe dans la gamme des croissances faibles (tableau 3). En Europe de l'Ouest, au cours du lustre 1981-85,
A part l'Irlande (0.7%), la France est le principal pays a forte population dont
le taux de croissance atteigne 0.5 pour cent, avec les Pays-Bas. La Republique
Federale Allemande a une croissance negative et le Royaume-Uni une croissance quasi nulle.
Au debut des annees cinquante, apres la Seconde Guerre mondiale, le monde
industrialise reunissait 850 millions de personnes sur les 2.4 milliards de
l'ensemble du monde, soit 35 pour cent. Quelque 35 ans plus tard, ce monde
industrialise a hausse sa population a 1.2 milliard, soit au rythme annuel moyen
de 10 pour 1,000 et le reste du monde, pendant ce temps, s'est developpe
la cadence moyenne de 24 pour 1,000 passant de 1.5 milliard a quelque
3.7 milliards. Au milieu dc, dimees .iuttic-,ingt le monde industrialise Ile
pi; ,
k
Dans l'ensemble du monde industrialise, les pays non europeens appeles
naguere les pays neufs se distinguent par une croissance annuelle encore quelque
peu plus elevee que celle de 1'Europe. D'apres les valeurs relevees par les Nations
Moyenne
1 98 1- 1 985
-9
—•
en oo t--
0, ". •••••
0, 0 0 , r•-•
--000
—
0,
cs4 ,I. .1. ".
,/ .... NI. 0 V.1 ", VI 4-1 .....
ON ..-- ,e ,,,Ot, N0
.... ,ONNI. ,0
,
0000
0
ci 6 6 6 6 6 6 6
6 6 6 6 6 6 6 6
esi 6 6 6 eS
6 6 -4 .-.;
1 9851
Z
.
M , 0
0000 6 O 6 6 6 6 O 6
---•e•-o-6
0000
evoo-..v.,•,o.n .,a•
6 6 6 6 6 c3 -: 6 6
--.N ,ns000sN---: 6 6 6 --: 6 O 6
--.sok,, ,o-o•-,
r,i 6 6 6 .6
oo ,oN ,---,
cS c7S .--: --:
.a.
o,
--- en b1
0000
N ••-• 1,- 00 et "o. en •-• r,
0, ,0 '- ,C3 sO ON N 00
00 ...1 ,0 .1 0
N e, 0 N
6 6. 6 6 6 6. 6 6 6
6 ci 6 6 6 6 ci C.
0000
--: 6 --: --:
o.o,
cr,
.--.
0 'es• ■0 ..-.
0 en `0 ..-• 'V ,e ma 0 oo
0, --. en <1. ev 0, --. en
op op seD 1,. op
r., t■ op 1,
0000
6 6 6 6 6 6. 6 6 6
6 6 6 --: 6 6 C. 6
6 6 O 6 6
--: 6 6 --:
.., o
6 6 6 6
o a. .-1 0 ,0 --. I, 0 N
6 6 6 --: 6 6 6 6 --:
00 et es, Os 0 ON --. ei•
'et op t, op 1,
t■ r. cz ,e,
cr,
6 6 6 6 --: 6 6 -4
o.-; 6 6 6 6
6 6 --: --:
Ct.
oo
-
el
00
as
,,,
a
ar
Ot
00
00`o-
0)
1
7
oo
ci)
co
7
ON
-.... "'")
oo
00
00
6
co
en •O• 0
—. 0 w-1 —, c0 en —. 0 4.4
N 0 ,1 oo Os 0 —e,
en eel re) .0. sO
4, co —../1
6666
666666-6—
66666-60
(-466-6
66,i—
'et 10 en •et
c10
0)
1970- 79
ci)
el ,1 ■0 N 00 en eV 0
ON — ,0 0, C7's 00 V' ,
.1 00 N
0000 6 6 6 6 6 6 6 6
6 6 6 6 6 6 6 6
r- e,i 6 ci 6 -
- - c ..:
- -
00
0)
00
cr,
9
Cl)
2
0,
so .., - oo r., cv r- so
el coo vz, 0 0 7 et co
01 4 CO r el
00 —. en ON
0060 6 6 —: 6 — — —: 6
—06---60
ei 6 6 6 —
— — ,-;
r-- os o rso ev o, ,0 rn -. ev ..i.
66-6 6 6 6 6 -: - - 6
o r-- o en cv oo r- oo
6 ci; - - - - 6 6
oo so ,t) o o.
rs 6 6 - 6
el on 1-- or,
r- - - cs
VO , I, 4,
r-- oo v-, oo
L.
co
ao
cy,
,
O
,,
o,
ar
,C4
o,
-r
?
0., 0., 0. cr!
666—
O'
•et en ■0 co ,e,
^v1
0
01N
00
6666—
—0
6
00
6
E
0
12
E..4
.
..,;(1
,,
a.
t, -V e
,O. -o t. 111 °a'
= t o.c {,s
;.4 cr.) Z tr. 0
—
—
.
.14
0
Z
—
cr
> •;.'
t3
V1
e .7,-;
li N
Gil
=
s2 m .!-_,'
i,
.. .
v 4.1 L
,..,
co
E . v) . - g oa., . to . a., %I
. go '2 T a
gi
cr.'-'t E ail < tr = -co 12 vi < `Q)
7,V.
i: cii...0t,,,, Emi t......vo e, c)
'QS e kr ,o,
,, „ 7 ,;), V, 0
• . croo -c30"; 0:2074_, c` 0°,9- .0
7, = "". = ii --E og.
cc i- )-. cc a. X co (.4 < a. :Q 11.3 = Z , -, t.1.1 <
al < Li. ...I a. rx v.) c“-. a
,,,
.6. =
0
0 z
a E ... ;70: a a:2
-a
Sou rce: Annuaires demograp hiq ues des Nat ions Unies.
CO
-
10
-
Unies, de 1981 a 1985 avec un taux moyen de 1.1 pour cent, le Canada se
situerait en troisieme position apres l'Australie (1.4%) et les Etats-Unis (1.2%).
Pour le pays, c'est la un taux de croissance faible et it n'est pas exclu que le
rythme de croissance s'affaiblisse encore et meme que suive une decroissance.
La conjugaison de l'immigration et de l'accroissement naturel avait jusqu'a
recemment assure au Canada un taux de croissance eleve que l'on avait tendance a considerer comme l'une de ses caracteristiques naturelles, meme si
l'histoire ne lui avait pas epargne quelques ralentissements au moment des
guerres et de la crise economique.
Mais au cours des decennies d'apres-guerre, la conjoncture economique mondiale a fortement evolue et assigne au Canada un role different de celui qui
lui avait jusque la ete devolu et qui avait dessine son image et ii n'a jamais
retrouve en termes de taux le niveau d'immigration d'autrefois. C'est cependant l'accroissement naturel qui, au premier chef, a recluit sa croissance.
Si un faible croft, voire une decroissance demographique, n'a pas de raisons en soi d'être vu comme une catastrophe, it impose des transformations
sociales et des politiques differentes en raison, entre autres, des bouleversements dans la structure par age de la population qu'il engendre. C'est pour
cela que certaines instances sont inquietes de cette perspective et qu'elles
s'interrogent sur les moyens de conserver au pays une croissance demographique positive: politiques natalistes esquissees par certains gouvernements,
ouverture plus large aux immigrants pour d'autres, ou les deux.
LE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION
Le vieillissement de la population canadienne n'est plus une nouveaute pour
personne mais, a cause de ses consequences economiques et sociales, it ne hante
pas moins pour autant ceux a qui incombent des responsabilites politiques.
Sur l'avenir pese une incertitude qu'aucun demographe ne peut lever: revolution de la fecondite. Nul ne sait comment reagiront, dans les prochaines annees,
les generations en age de procreer et encore moins celles qui entreront dans
leur periode feconde. On est plus assure de revolution a venir de la mortalite
et on sait que ses variations n'auront qu'un faible impact sur les effectifs en
comparaison de celui de la fecondite. Quant aux mouvements migratoires, on
peut estimer sans risques d'erreurs consequentes, a moyen terme, la fourchette
dans laquelle ils se situeront. Par consequent, revaluation de la population
dans les differents groupes d'age de ceux qui sont déjà nes est possible et la
comparaison avec la situation actuelle suggere quels seront approximativement
les changements economiques et sociaux qui en seront les consequences au
fil des ans.
•
4)
00
CO C.1 CO
0) 0 0 •N- N r
N t
E
0,
■
•
■
O
•
••
a) a) a) a) a) a) a) a) a) a) ca a) a) a)
CV CV CI
N
rc:,
CV
CV CO
a)
el V'
V'
(f) cll CO
,,
(0 f...-
r.I. c:, A
A&A
a) .0'
.1'
(C) Ul CO
a, a> a, a> a) a, a, *
a)
N.
N C-
CO
CO
&A
.-- N. CO
a)
1a> a> cz a>0
O
o
o
°
cr)
0
C
O
O
CO
co
(4
C
O
O
4,
C
C
O
O
co
■■
0
E
0
0
.o
o
E0
o
LL
o
() Chu te de la feco n d ite co n te mp o ra in e
C
o
cn
O
73
02 c
13 23
CD S
01
Ill 0 Ill 0 ill 0 (1) 0
U)
CO OD n n CID tO
LA ill V. Tr CI
0 ill 0 ill
C.1 04 n v-
a
O
Ln
O
C g
C CD
O
0.
a
5
O
.2
0 to:
aa 2 E
E
C
2
O
O
;
0 1-6
0
0
a)
0
0
0
0
c.C)
0
0
.4)
v
e
c
•
—a
0
I
O
0
CO
0
O
C)
1.1
11 6 11 6 11
1
CI CO
r)
•
00al CO
CV
CV el
0 0
•
CV N. N n
C\1
0
•
8 .:5; Z7)
O O
(7)
r)
a) c..)
cf)
(C?
ct
V
r■
er
O
it)
O a>
it)
CV
CO
Li §,..
6
LI
N. l•■
CO
CV r■
CV r■
co
2
0) 0) 0)
'--
0Effe ts de la s u r mo rta li te mascu li ne
0
O
0Recuperatio n des naissa nces de l 'ap res-g u er re
8
E
o
O o
O0—
O .42> )
Sou rce : Sec t ion des est imat ions. Div ision de la demog rap hie
0
if)
7 7
.v0)
-
- 12 -
La Division de la demographie a projete la population du Canada et de ses
provinces jusqu'en 2011 en supposant une immigration soit de 140,000, soit
de 200,000 entrées par armee. La comparaison des structures des populations
eventuelles a cet horizon de 25 ans avec celle de la population actuelle est interessante. Pour pouvoir considerer l'ensemble des plus de 20 ans, on doit faire
une hypothese sur la fecondite des cinq prochaines annees. On a fait choix
de la stabilite au niveau actuel. Les resultats sont consignes dans le tableau
suivant (tableau 4).
A l'evicience le poids des personnes &gees sur les adultes augmentera.
on est surpris par la faible difference entre les rapports de dependance occasionnee par des flux migratoires annuels pourtant sensiblement dissemblables
pendant 25 ans. Le poids des Ages de 65 a 74 ans sur les adultes n'est modife
A la hausse que de 0.2 points de pourcentage par une immigration annuelle
pourtant inferieure de 60,000 personnes et celui des vieillards (75 +) ne l'est
pas davant age.
A partir de ces constatations, des specialistes d'horizons divers (economistes
du Conseil Economique, du "Conference Board", etc.) ont tente de mesurer
l'impact de ce vieillissement sur les niveaux de vie de la societe et arrivent
des conclusions divergentes. Les demographes s'en tiennent generalement
revaluation des directions et des ordres de grandeur des changements par des
operations simples.
La structure par age de la population canadienne dans 25 ans, telle que presentee au tableau 4, pourrait evoquer, sous le couvert de la neutralite des chiffres, des situations a venir deteriorees par rapport a la situation actuelle. Or
une reflexion globale sur les changements qui se sont produits depuis 25 ans
dans le potentiel economique des personnes des differents groupes d'age permet
peut-etre d'etre moins inquiet. Tout le monde s'accorde pour estimer qu'en
&pit de quelques reculs localises, la sante moyenne de la societe s'est am&
lioree laissant aux personnes d'un certain age des potentiels equivalents a ceux
de personnes plus jeunes, un quart de siecle plus tot. Aussi dans une estimation globale des rapports reels des charges a venir, it n'est pas tout a fait justifie de garder constant, dans la prospective, le decoupage actuel de la vie en
grands segments evocateurs du role economique des individus qui le compo-
sent.' s lors on cons.,tere le groin c( time celui forme de
2u-69 ans, et non des 20-65 ans en 2011, la population canadienne offrira lc
tableau suivant (tableau 5).
I Les changements dans le cycle de vie ont ete rapides dans la periode contemporaine. La vie
feconde d'une femme n'est plus &endue aux 15-49 ans de naguere mais bien aux 15-44 ans et
pour certaines déjà aux 15-40 ans. A la fin de la derniere guerre, en parlant des actifs, on signifiait couramment les 15-60 ans. De meme it est de moins en moins raisonnable de maintenir
le debut de la vie active a 15 ans.
•
- 13 -
0
0
Rapport
de dependance (pou r
1 00 adu ltes)
U
Cr)
V
"
CO
0
-cte
O
CO
E ffec t if
(e n m illiers)
.1)
O
O en .1-
CS. en. Ch.
CV w1 ,1"
N04 *4';
r- ■O -.
CV .... Ch
4
cq -. oo
cr∎ --•
6
0
wi
>
.1- ten ,t
■C ten cy
00 cq el
r- oo cq
rn en ,t
ch ... ......
o
rs.
Rapp o r t
de depe ndance (pour
100 adu lte s )
00
.
5
or
E ffec t i f
(en milliers)
>
0
C, 0 in
,
00 op 4
Cs 0 el
■D 0 00
oci tri
en N VD
00 vr .1-
cr■ 06 0:
en
0' CD en
q) CV 00
Ch --..
0.
N N Ch
vI qD Cl
CN CV Cl
.....
crN ,... .....
0
Rappo rt
de depe ndance (pou r
100 adu ltes)
0
C.
7
0.
CO
00 •
0
Effect if
(en m illiers)
•izsE •
-. c,1 4n
ic; csi Cr;
Ch VD 0
r- Ch VD
eei c,i --.
r-
r-
00
cl --.
ocS te; -..
r- CD Ch
00 .4* 00
WI .--• ..^
..--$
O c
•
0
c
4.)
•
O a)
6:1)
oi 0
'0 '0
c vi
CO c
Groupes
d 'age
U .2
t.;
E
0
=
a .0
-,
lo
A
co5
<to
±
,
,
c) ,,,-, v,..,
rq ■C) r■
E
ar
6T.
8.
.0
ao
C5
CV
r- +
4; WI
■0 N
3 r' +
,.1
111
CS
N O
CN1
■0 N
N
'05b
;);
CO
0
lD
- 14Figure 0
Proportion des personnes agees de 65 ans et plus
-dans certains pays industrialises
25
A
-
Europe de Muds!
20
217
15
15
10
5
1950
1960
1970 1975 1980
1985 1990 1995 2000
2010
2020 2025
5
°.
25
25
B - Europe de l'Ouest
20
20
15
15
10
10
5
1 WOO
19W
1910
19 15
1980
19135
1990 1995
1000
101u
2020 2025
5
io
25
25
Europe de l'Est
20
20
15
15
10
10
5
1950
1960
1970 1975 1980
1985 1990 1995 2000
2010
2020 2025
5
- 15 Figure II
Proportion des personnes agees de 65 ans et plus
dans certains pays industrialises
25
25
Europe du Nord
20
15
15
10
10
5
1950
1960
1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000
2010
2020 2025
25
5
5
Europe du Sud
20
20
15
15
10
10
5
1950
1960
1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000
2010
2020 2025
oe
5
O.
25
25
Autres pays Industrialises
20
20
15
15
10
10
5
1950
1960
1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000
Sources Annuaires demographiques des Nations limes
2010
2020 2025
— 16 —
Tableau 5. Distribution de la population de plus de 20 ans dans les differents
segments de la vie en 1987 et en 2011 d'apres les projections de population et
comparaison des rapports de dependance, Canada
Age
1987
Effectifs
en milliers
Rapport de
dependance
(pour 100
adultes)
Age
2011
Effectifs I
en milliers
Rapport de
dependance
(pour 100
adultes)
Hommes
20-64
7695.1
762.3
409.5
5.
7783.7
942.9
681.6
12.1
8.8
20-69
10395.5
881.2
456.4
20-69
70-7k,
80 +
10631.7
1153.9
938.6
.
Femmes
20-64
65-74
75 +
I En supposant une immigration annuelle de 200,000 personnes.
Source: Statistique Canada, Projections demographiques pour le Canada, les provinces et les
territoires, 1986-2011, Division de la demographic, Section des projections de population, donnees non publiees.
On constate que les rapports de dependance seraient plus favorables qu,
ceux de 1987. Cette comptabilite qui peut paraitre audacieuse, toutefois ne
nie pas que des redistributions de charge seraient inevitables, que des institutions seraient obligatoirement modifiees et des traditions d'occupation remises
en question. Elle porte seulement a l'attention que les progres qui se realisent
dans Parnelioration de la vie permettront sans doute, a moyen terme, l'adaptation a une structure de population par age fortement transformee, et ce,
independamment des progres techniques et des augmentations de productivite anticipes (voir section sur la mortalite).
A suivre ce cheminement, le Canada n'est pas seul. L'ensemble du monde
industrialise se trouve confronts avec cet inevitable phenomene de vieillissement. Toutefois les niveaux atteints et les vitesses de developpement ne sont
pas les memes pour tous les pays en raison des facons dont ont etc vecues la
reduction seculaire de la fecondite d'une part et d'autre part Pacceleration
spectaculaire de sa chute apres l'impressionnant baby boom de certains.
Selon les projections de population fournies aux Nations Unies par les
differentes nations, it semblerai, ,—„Lada demeurei s.
que les pays europeens, mais son vieillissement serait cependant,
LAX
(comme celui de l'Australie, des Etats-Unis et de la Nouvelle-Zelande) nettement plus rapide que le leur, a partir de 2010 (graphique II).
- 17
-
ETAT MATRIMONIAL
La structure matrimoniale d'une population n'evolue que lentement. Aussi
les bilans etablis lors des recensements, tour les cinq ans, ont entre eux la distance suffisante pour permettre des comparaisons et reveler des tendances de
comportement qui ne peuvent etre detectees armee apres armee par les donnees de retat civil.
Les proportions de celibataires
Les proportions de celibataires dans une generation au-dela de 40 ans ne
peuvent pas etre affectees beaucoup dans leur evolution par les mariages, et
leur niveau reflete rintensite de la nuptialite 2 dans la generation concernee.
Plus la fraction est faible, plus les membres de la generation se sont mules.
En observant les valeurs du recensement de 1981 (tableau 6) on constate
que les generations ou groupes de generations masculines qui avaient entre
40 et 64 ans a cette date avaient laisse de 7.5 a 7.8 pour cent de celibataires.
Pour les femmes, de 6.1 a 7.1 pour cent. Un calcul approximatif montre que
ces generations avaient traverse les ages oil la nuptialite est habituellement la
plus elevee entre 1943 et 1963, c'est-a-dire au cours de la periode caracterisee
A la fois par une forte nuptialite et une forte fecondite. Pour les plus anciennes
generations de ce groupe, l'exceptionnelle nuptialite qui s'est manifest& au
debut de la guerre a pu apporter une contribution a la sortie du celibat.
Par contre, chez les plus de 65 ans, les proportions de celibataires masculine sont plus elevees atteignant jusqu'a 9.3 pour cent pour le groupe de generations 1902-1906. Ce sont les generations qui ont passe leur vingtaine entre
la fin des annees 20 et celle des annees 30, c'est-A-dire pendant la crise &onomique et les annees difficiles qui ont suivi. Le phenomene est aussi visible chez
les femmes, compte tenu de la difference habituelle d'age au mariage entre
les sexes.
Ces observations concordent avec celles que l'on peut faire a partir de revolution des taux de nuptialite dans les generations, calcules a l'aide des donnees de retat civil. Mais les valeurs des proportions de celibataires ages seraient
plus elevees si cette categorie de personnes n'avait pas une mortalite superieure
A celle des autres etats matrimoniaux, et elles le seraient d'autant plus que les
generations sont anciennes. En effet, dans un meme groupe de generations,
les proportions de celibataires dans deux groupes d'age successifs a deux recensements consecutifs decroissent. S'il en est ainsi, c'est que le nombre des
2 Depuis le recensement de 1981 les personnes vivant en union consensuelle sont considerees comme
mariees.
-
18
-
Tableau 6. Distribution en pourcentage de la population du Canada par etat
matrimonial et groupes d'age, 1981-1986
Celibataires
Veufs
Maries
Divorces
Ages
Hommes
Femmes
1981
1986
1981
1986
1981
1986
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85-89
90 +
98.4
71.9
32.0
'5.0
9.3
7.8
7.5
7.8
7.8
7.6
8.0
8.4
9.3
9.2
8.6
9.1
98.7
79.2
39.6
1.5
27.8
66.3
82.1
86.9
87.9
87.2
86.8
86.2
85.5
83.0
78.9
72.0
62.1
50.2
35.0
1.2
20.6
59.0
77.2
84.0
86.2
86.8
86.5
85.5
84.8
0.1
0.2
0.4
0.8
1.6
2.6
4.2
6.7
10.8
17.3
27.7
40.5
55.5
0.1
0.2
0.4
0.7
1.4
2.5
4.1
6.5
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85-89
90+
93.3
51.1
95.3
60.2
10.5
7.3
6.1
5.8
6.0
6.3
7.1
8.5
9.6
10.3
10.3
10.2
10.4
8.6
6.7
5.8
5.6
5.9
6.2
7.0
8.4
9.6
10.2
10.2
10.6
6.6
48.0
76.8
84.3
85.9
85.9
84.7
81.6
76.8
68.7
57.6
44.6
31.2
18.9
10.4
4.7
4.6
39.1
71.4
81.0
83.5
83.6
83.2
81.2
76.8
8.3
7.2
7.1
7.4
7.4
7.0
7.4
7.8
8.6
8.6
8.4
bo.5
80.0
'4.
)4.
2.
16.,
69.9
59.6
15.8
13.0
20.4
10.5
4.6
0.1
0.3
0.6
1.1
2.2
4.1
7.6
13.0
21.1
31.5
44.1
57.5
70.2
79.0
84.7
-
1981
1986
0.3
1.6
2.8
3.5
3.9
3.9
3.8
3.3
2.7
2.3
1.2
1.4
1.1
0.7
0.5
0.2
1.3
3.1
4.4
5.2
5.3
5.1
4.6
3.6
2.9
2.3
1.8
1.4
1.0
0.7
0.8
2.9
4.7
5.7
5.8
5.4
4.7
3.9
3.1
2.4
1.7
1.1
0.6
0.4
0.2
0.6
2.7
5.2
7.0
7.9
7.5
6.7
5.6
4.4
3.3
2.3
1.6
1.0
0.6
0.4
Source: Statistique Canada, Le pays, caracteristiques de la population et des logements, age, sexe
et etat matrimonial. Recensement de 1986,
nurnero 93-101 au catalogue.
celibataires diminue davantage que le nombre de ceux qui ont un autre etat
civil. Les effets des migrations ne peuvent pas affecter considerablement les
proportions.
Ceux que le recensement a saisis avant leurs 40 ans n'ont pas acheve leur
periode de nuptialite et, pour eux, les mariages plus que la mortalite differentielle rendent compte des changements a la baisse dans les proportions de cellbataires au sein d'un meme groupe de generations a deux dates successives.
- 19 -
Egalement les differences de proportions aux mernes ages dans deux groupes
de generations successifs s'expliquent par des comportements differents devant
la nuptialite (que ce soit la propension au mariage ou la variation de l'age
moyen).
On remarque que les hommes de 30-34 ans en 1981 etaient a 15 pour cent
celibataires et qu'a 35-39 ans en 1986 ils ne le sont plus qu'a 11.4 pour cent.
Mais en meme temps, les 30-34 ans en 1986 le sont encore a 19.6 pour cent
et on fait des constatations du meme genre pour les autres groupes d'age. Ces
bilans confirment les differences de comportement des generations qui se succedent que I'on a observees depuis plusieurs annees, dans le declin des taux
de nuptialite par age (c'est-à-dire soit un recul de Page au mariage ou un affaiblissement de l'intensite de la nuptialite, ou les deux).
Les proportions de non-celibataires
Les proportions de tous les autres etats matrimoniaux sont d'une interpretation delicate en raison du caractere reversible de ces etats (made, veuf,
divorce). Toutefois, on observe que jusqu'a 65 ans, a age egal, les manes sont
moins nombreux en 1986 qu'en 1981 malgre une prise en compte des unions
consensuelles qui, d'une part, ont augmente et d'autre part, ont moins tendance a 'etre dissimulees par les repondants. Dans la premiere partie de ce grand
segment de vie, (jusqu'a 40 ans) la plus faible proportion de manes est donc
due a la fois a une plus faible primo-nuptialite ainsi qu'a une divortialite plus
forte que le remariage. Par la suite, seule cette derniere cause intervient puisque
les proportions de veufs et de celibataires sont pratiquement identiques en 1981
et en 1986.
Au-dela de 65 ans, les proportions de manes en 1986 sont a chaque age plus
elevees qu'en 1981. Cela resulte de plusieurs facteurs dont la baisse de la mortalite (pourcentage moins eleve de veuves a ces ages) et les remariages des
hommes ages (reduction dans un meme groupe de generations du pourcentage des femmes celibataires).
Pour le sexe feminin les observations sont semblables. Jusqu'a 55 ans, dans
chaque groupe d'age, moins de femmes sont mariees en 1986 qu'en 1981. Audela, c'est la situation inverse qui prevaut et l'explication est la meme que celle
avancee pour les hommes. Le veuvage est evidemment plus eleve que pour
les hommes et les proportions de veuves croissent avec Page au sein de la meme
generation. Mais on constate qu'a age egal les proportions sont plus faibles
en 1986 qu'en 1981. La cause, la encore, en est la reduction de la mortalite
masculine.
Conformement au schema classique, que ce soit en union legalisee ou non,
les femmes sont plus nombreuses a vivre en couple, quand elles sont jeunes,
- 20 -
gue les hommes (dit autrement elles se mettent en ménage plus jeunes que les
hommes). En 1986, avant l'age de 25 ans, 244,890 hommes vivent en couple,
soit 4 pour cent de tous les hommes vivant en couple tandis que chez les femmes
les chiffres correspondants sont 482,110 et 8Npour cent. Par contre, au-dela
de 50 ans, on compte 38 pour cent des hommes et seulement 32 pour cent des
femmes vivant en couple. Ceci resulte d'un ensemble complexe d'evenements
qui surviennent dans la vie (veuvage, divorces et remariages) et que subissent
de maniere differentielle les hommes et les femmes.
(tableau 7). Une des raisons est le changement de
distribution des ages dans la pyramide. (A propension egale au mariage, un
groupe d'effectif restreint comporte moins de maries qu'un groupe nombreux).
Mais la reduction des effectifs de jeunes adultes ne suffit pas a rendre compte
du phenomene. Consequence de la baisse de fecondite, les 15-19 ans en 1986
sont moins nombreux que ne l'etaient leurs aines de 5 ans au meme age tant
chez les hommes que chez les femmes, d'a peu pros 17 pour cent. Par contre
le nombre tant des hommes que des femmes vivant en couple a haigge (plus
de Vein che7 les lipmmeg , plus de Won che7 les femme , En consequence,
alors que 1.5 pour cent des garcons de 15 a 19 ans vivaient en couple en 1981,
it n'y en a plus que 1.2 pour cent en 1986. Pour les femmes, le passage a ete
de 6.6 pour cent a 4.6 pour cent.
Similairement, dans le groupe des 20-24 ans, la reduction des effectifs a ete
de l'ordre de 4 pour cent tandis que celle des couples de l'ordre de 25 pour
Ull
ec
°Live eLUICill. 111C11101eS
cent. CAI 1%01 7 .Lo pour cein.
wuple, en 1986, 21 pour cent seulement. Les valeur our les femme , '-'
de 48 r
cer. t de 39 pour cent. La lecture du tableau montre que Pecart
entre 1981 et 1986 s'amortit a mesure que les tranches d'ages sont plus avancees, jusqu'a 60 ans environ ou it change de signe.
En resume, chez les jeunes it y a en proportion moins de personnes (horn)
ou femmes) vivant en couple en 1986 qu'en 1981 et la difference est in
sionnante chez les 15-24 an Ceci est en accord avec l'evolution a la baisse
du nombre de mariages enregistres par l'etat civil. Cette difference l'est un
peu moins chez les 25-29 ans et par la suite les proportions ne sont pas sensiblement differentes en 1981 et en 1986; cela tient au fait que plus les personnes
sont agees, plus elles ont de chances d'être mariees depuis assez longtemps.
Si on doit noter quelque changement, ce serait une tres legere baisse et si elle
etait reelle, elle impliquerait que mariages et remariages ont ete pendant l'intervalle moins nombreux que les veuvages et les divorces (en tenant pour negligeable l'effet des migrations).
Aux ages avances (65 + ), it y aurait au contraire une legere augmentation
due au fait que ce sont des generations qui se sont davantage mariees (reprise
al
<1.1
0v-, 4 (NI oo oo oo en Na 00 r- 0,
•
4 oci •zt: 0:,
oc; s: r,i -, rn en en 4
,,,,, ,,,s4 .
.
MN
.
.
(-4 -,
"Ir es1
. .
No ‘.0 4 -. 0 s 0 a. 4 r- .--. 0
vi) (.•; r-: NO en ci 4 05 •;t: ei <-4 ,r;
--. VD
s .I. s oo
._, _,
00
a.-
0 .-.
.■
7:1 a ,^4
1 st si 10
.-. .- O
i
rs1 es1
.
.-, .-.
.
•-•
•-• • -•
Vivant
en coup le
• •
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
--. 0 ON r- •cr VD VD VD 1,1 '^I' seO .4.•
(.4 in r- oc oo oo co co co I-- stia,
ho
en
.
.. 0, C, 00 00
.
.
.
.
.
nr an ■0
.
Vivant
en couple
•cr
en oo ..- si s
-
.
CI
—.
en .-. as in en
N 00 N 'el v-, ..., 4 en
.
en
.
.
.
.
.
.
a,
N
a. .0 0,
v't un -,
- .
"... 0
■10 0 00 en a, 0. s ,o oo r- a,
v6 00 NifS
4 ir; ...; -41- - 46 o:i a: esi
cr N. 00 00 00 00 00 N ID en VD
v1 gel 0 0 0 0 v") 0 v-1 0 0 0
10 oo -4cr C' N - oo a, (30 en CV CT
a,
(.1 esil '.0 esl 00 N v1 NO ■0 -• tom 00
4 -N ri cr sr; R cy vi 00N
N'.OM
C)
v-, ON NO Csl C V::) v-, en a,
v-, oo oo No ,..b ..-, ...-1 .4t rn .-4 ON
LI,
V,
(-4
cr■
.c;
01, 0, ‘.0 4,
0 r N 1 et et (s1 NO (-- VD en
..,-,
oo v-,
" " ^
■
■
0 0 0 ..-1 0 it, v- ■
N ,-,4 0 0 hi-,
r.i -. as
en or) -...
es1 •,•er .7 •-. rs1 •,7 •••tr •-• 00 rs1 0 r00 N. 00 CV eV r- en CA NO NO .-. in
--i ...-• 0 0 oc %0 ■C 40 in et ON
"
"
"
.
.-,^
-... ....1 •■1
....... CA
..a.
.
•■■I ..... •■1 •■•
til te, 0 0 srh srh in 0 sn sel 0 sn
•-- as - 00 ON ■0 0 NO 00 00 V1 'Cr
0
....
.
V
.".. 07,
06 VS CT' OCi ,:t (4 N CT g9' In ,.,;
E
0
.
.
en si N o - o ,r, as -. - -4
o oo .0 NO
. . •
v.) ir, v-1 v1 0 vl VI tr) .‘") kfl
,.., .,.... -. 1/2.0 cio v. 4.,-, 0 C' 00
Popu lat ion
00
(<
.
. .-, rn en en .-.. v." as . -. .-.
v-, 0 0 00 in in .0 000 v-h
0 Os CV 00 r■I CO •-• 'V 0, r- ,r) VO
NO 00
oo. --.. r-. a,
.0 .--. CA
- - - - ti: -:" sz5 -. v-, en .., en § 4 4 ,0
,10 CV NO t- r-- NO NO vliel et
esi v::, 00 00 00 00 OD CO 00 N. VD
•
.
-
0 0 in in in in in in in 0
•••• ■•■1 e■I •■•
(..4
en
•-• --.
.5-
M O
N
00 VD NO v-■ vl --. rOs -•- -•
- 0- 0. .
.....
.
.5'
oo
•-•
.
0 in vi v-, .11 v-, 0 sn 0 vl In
- - C o0 CA Os •-• r- Ors sr, V)
(-.) 0) m •- ■ VD fn N 00 ,f1 N O
.. - .. - . .. . • - - - 0. csi 1--• ... In 1--- r- v's ni eN1
a- rn -it a, -a. r- -a a, NO --. et 0
.ct 00 co co NO vl et et et NO M
-. <6 cy■ .45 e.i O en --.
00 •-, •--. kr ■ --. 0, en en ri
. .
.--. r-
...., - 4..., -4 0 si-, ,..-, ,./D
eV NI
rs.1 CA
Y1 •■ V. l',;
V., 00
en 0 as s
sO
en N00 00 00 00 00 N NO cf. st:
eV krh Ors r-NO
sO, en 0
Net Olt.- OCT CT ■-• NO et t.,1 el
0
00
0,
..-■
.
.
•ct 0.,
en en in seN sel 0 ,r1 v1 v'N 0 0 0
en en Os sO r- en --• r- 0 en ' ,I* IN
Os CT •cr trh 0 0 as N 00 00 tom--•
- - . . - - • . - - • •
-. rsl t-. VD CT CT rs1 csit-• ON 00 0,
•-. en 00 e4 as s en 0 .or .4:-) -ani VD oo 00 '.0 in in in •,.• 00 ni
Pop u lat ion
,
,
VD •• Tr 0 vl V;) t-sa CV 00 ON •-• 00
CV VD 0 rs1 0 CV CO ,h in 00 N en
srD
00
I .--.. .--.,
as
oo
0 4. 0 .csi. si.
.
.
.
.
4 r,1 s en si 0 r-- ON sr,
(..4 ..-.
, . ._. -
0 0 0
. 5, r ,F - ,..,
en en
si
0
et
NO 00 ‘r, ON -. 0,
rs1 as en 1"-. r- en 0 - - VD 0
ri VD CZ, --* 0 sQ rsl rsI •-• •-• In
--, -• 0 0 00 NO NO NO N0 vl en
0.. v■O v■I •■I
..
ON
al
7:,
0. et ON et eT et CT et ON et
.._. es, fs, ,, ,, .i.. ..41. 4,, w-, .01 + ;z:
1111111111
.11 0 In 0 in 0 in 0 in Op in , 0
- rsl rsi en en •,•fr V- vN ws VD NO /-•
E
E
.44- 04, .44- cr, 4 c„ ..:, 0, ..,,,
- (NI CV en f..)
•ft 41, ., ,00
ON
■
+
74
.40 vi 6 in 6 v, .0. v•- 6 in 6 VI ,0
fele. •-• CNI CI en en .1' .4. ,r1 v-140 NO I-'
Sou rce : Sta t ist ique Canada, Recensernen t de la populat ion, nu meros 92-901 ( 1 981) et 93- 1 01 ( 1986) au ca talog ue.
des propor t ions
v iva nt en
coup le
21 -
i
des
pers onnes
vivan t en
c ouple
Difference e n tre 198 1 e t 1 98607o
-
- 22 -
de la nuptialite apres la guerre 1914-18), que la mortalite a faibli laissant subsister plus de couples et que certaines personnes agees vivent en union consensuelle.
Les unions consensuelles
Remarques liminaires
L'analyse des unions consensuelles se fait au sein de l'univers statistique
des families et non de la population totale. Cet univers comprend donc uniquement les personnes qui font partie des families et s'en trouvent exclus les
celibataires de facto, (qui ne sont pas enfants dans les families) les personnes
vivant a l'etranger, en institution, les separes, etc.
Les donnees de recensement presentent des situations et on ne peut en tirer,
de maniere indirecte, qu'un nombre limite d'informations sur les processus.
On ne sait rien par exemple sur le rang et la duree du mariage ou de l'union
consensuelle actuels, etc. Ainsi peut-on decrire, comparer, mais difficilement
her entre elles des situations saisies a deux moments differents dans le temps.
La situation
Le recensement de 1986 a denombre 486,920 unions consensuelles. Ceci
represente une augmentation de 134,720 unites (38.3%) par rapport A la meme
date en 1981 A l'epoque, les unions consensuelles representaient 6.3 pour cent
des couples, elles en representaient en 1986, 8.3 pour cent. Autrement dit, un
couple sur 12 est constitue de personnes qui ne sont pas mariees entre elles.
On peut temperer l'importance de l'augmentation au nom de la presomption
d'une certaine sous-estimation en 1981; des couples auraient ete reticents,
l'epoque, a se declarer en union consensuelle. Comme le nombre total des couples a augmente de 269,835 pendant la periode (passage de 5,611,600 a
5,881,335) soit 4.8 pour cent d'accroissement, on est amene a conclure que
la propension a vivre en union non legalisee a progresse.
Avant 26 ans on denombre 111,925 hommes en union consensuelle soit 23
pour cent de ceux vivant cette forme d'union et 171,830 femmes soit 35 pour
cent des femmes en union de fait. Par contre au-dela de 50 ans on compte
de la meme facon 11 pour cent des hommes et 8.5 pour cent des femmes
(tableau 8).
Ces chiffres montrent que l'union consensuelle se presente encore actuellemL.i, Somme uii phenomene fortement he a la jeunesse sans qu'on puisse distinguer claire-1A ce --* 1'
- c qui ror—e de 1'e r(,' de
generation. A noter de plus que l'union consensuelle est, comme le mariage,
un evenement renouvelable et independant de celui-ci. On peut vivre en union
consensuelle avant, pendant et apres le mariage, he divorce et le veuvage.
- 23 -
Tableau 8. Distribution de la population canadienne vivant en couple, marl& et en
union consensuelle par sexe et par age,
Canada, 1986
Population canadienne vivant:
Age
En
couple
Mari &
Unin
consensouelle
Wo des unions
consensuelles
dans les couples
7,240
34,730
100,130
182,125
251,060
295,150
314,540
318,370
315,125
317,535
327,035
276,450
263,055
236,575
218,735
206,045
2,217,435
5,881,335
2,590
15,820
61,315
132,575
200,790
248,380
274,095
283,790
285,125
291,265
302,985
257,405
246,690
223,070
207,955
196,810
2,163,715
5,394,415
4,655
18,905
38,815
49,550
50,265
46,760
40,445
34,575
30,000
26,265
24,045
19,045
16,365
13,500
10,780
9,235
53,715
486,920
64.3
54.4
38.8
27.2
20.0
15.8
12.9
10.9
9.5
8.3
7.4
6.9
6.2
5.7
4.9
4.5
2.4
8.3
36,690
97,555
187,780
263,895
310,360
335,100
339,840
334,805
320,010
314,255
318,155
263,860
249,510
224,325
206,635
194,285
1,884,285
5,881,335
15,155
56,250
132,995
209,685
262,485
293,690
305,395
305,260
295,470
292,990
298,535
248,695
236,375
213,735
197,815
186,965
1,842,920
5,394,415
21,530
41,305
54,790
54,205
47,870
41,410
34,440
29,545
24,535
21,265
19,615
15,185
13,130
10,590
8,820
7,325
41,360
486,920
58.7
42.3
29.2
20.5
15.4
12.4
10.1
8.8
7.7
6.8
6.2
5.8
5.3
4.7
4.3
3.8
2.2
8.3
Hommes
15-19
20-21
22-23
24-25
26-27
28-29
30-31
32-33
34-35
36-37
38-39
40-41
42-43
44-45
46-47
48-49
50+
Total
Femmes
15-19
20-21
22-23
24-25
26-27
28-29
30-31
32-33
34-35
36-37
38-39
40-41
42-43
44-45
46-47
48-49
50+
Total
Source: Statistique Canada, donnees non publiees.
- 24 -
Tableau 9. Taux de prevalence des unions consensuelles par age et par sexe,
Canada, 1981-1986 (pour 100 personnes vivant en couple)
Age
1981
1986
Augmentation
56.9
27.1
12.9
7.6
5.6
4.3
3.3
2.5
1.9
1.5
1.0
64.3
38.0
18.9
11.4
8.1
6.4
4.9
3.8
2.8
2.2
1.4
7.4
10.9
6.0
3.8
2.5
2.1
1.6
1.3
0.9
0.7
0.4
47.8
20.8
9.8
5.8
4.5
3.4
2.6
2.1
1.6
1.4
1.0
58.7
30.3
14.8
9.2
6.7
5.4
4.1
3.1
2.4
1.9
1.5
10.9
9.5
5.0
3.4
2.2
2.0
1.5
1.0
0.8
0.5
0.5
Hommes
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65 +
Femmes
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65 +
Note: une union epoux-epouse d'un groupe d'age donne est une union dans laquelle rage de
l'un ou l'autre ou des deux conjoints est compris dans le groupe.
Source: Statistique Canada, donnees non publiees.
Celibat, divorce et veuvage impliquent le mariage. Rien de tel dans le cas de
l'union consensuelle.
(c'esta-dire la proportion des personnes vivant en union consensuelle dans l'ensemble
de celles qui vivent en couple) igmente,
(tableau 9).
L'augmentation chez les jeunes revele une augmentation de la cohabitation
prenuptiale. Pour les groupes plus ages, plusieurs facteurs peuvent avoir joue:
(1) des cohabitations de jeunes ne se sont pas encore conclues par le mariage
auquel elles preludent;
- 25 -
(2) des formations tardives de premieres unions de type consensuel et non par
mariage;
(3) des formations d'unions de deuxieme rang apres divorce ou veuvage de
type consensuel plutot que par mariage.
Changements dans la vie en union consensuelle au Canada, 1981 1986
-
Les comparaisons de taux bruts, quel que soit le phenomene qu'ils mesurent, n'ont d'interet que si les populations concernees ont des structures par
age a peu pres identiques, ce qui est rarement le cas. Les taux standardises
ont pour objet de pallier en partie cette difficulte en evaluant l'intensite
qu'aurait le phenomene dans les populations comparees si leurs compositions
par age etaient identiques.
Pour decrire correctement dans le temps et selon les regions comment a
evolue la prevalence de la vie en union consensuelle, la standardisation est indispensable. Les taux standardises ont ete ensuite convertis en indices a base 100
pour rendre plus sensibles les variations.
Tableau 10. Taux' de prevalence des unions consensuelles, Canada, provinces et
territoires, 1981-1986 (pour 100 personnes vivant en couple)
Provinces
Terre-Neuve
Ile-du-Prince-tdouard
Nouvelle-Ecosse
Nouveau-Brunswick
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
Colombie-Britannique
Yukon
Territoires du
Nord-Ouest
Canada
Taux en
1981
Taux en
1986
Indice
1981 2
Indice
1986
Variation en %
1981-1986
2.19
3.18
4.92
4.02
8.13
5.63
5.26
4.25
6.61
8.12
15.41
3.50
5.20
7.40
6.48
13.65
7.20
7.03
6.35
8.15
9.90
18.30
34
50
77
63
55
81
116
101
62
62
51
60
82
66
103
127
241
110
99
127
155
286
34
57
23
22
19
9.63
14.22
150
222
48
6.4
9.18
143
Standardises; population type: structure des unions epoux-epouses par groupe d'ase, Canada,
1981.
2 Les indices de 1981 et 1986 reposent sur le taux canadien de 1981.
1
Source: Statistique Canada, donnees non publiees.
- 26 -
L'examen du tableau 10 montre que:
- pour le Canada dans son ensemble, la propension a vivre en union consensuelle a progresse tres sensiblement en cinq ans (43%);
- en 1981, deux provinces etaient nettement au-dessus de la moyenne nationale sur laquelle elles influaient: la Colombie-Britannique et le Quebec.
Les autres, a l'exception de l'Alberta qui s'inscrivait a la moyenne, etaient
en-dessous et particulierement les provinces atlantiques;
- en 1986, on constate que toutes les provinces ont contribue a la progression nationale, mais certaines plus que d'autres.
On peut dire de maniere generale que pour chaque province, la progression
a ete d'autant plus importante que la propension a vivre en union consensuelle
en 1981 etait faible, a deux exceptions pros: le Quebec et 1'Ontario. Le Quebec
en 1981 avait le taux de prevalence le plus eleve et c'est dans cette province
qu'il a progresse le plus. A l'inverse, l'Ontario avait un taux relativement bas
et au cours des cinq ans, ce taux est un de ceux qui ont le moins progresse.
Aussi les deux provinces les plus peuplees du pays offrent des profils tres differents. En 1986, on vit presque deux fois plus en union consensuelle au Quebec
qu'en Ontario. 3
Qui vit en union consensuelle?
Si l'union consensuelle devient plus frequente, sa definition demeure imprecise. On s'accorde pour designer par elle un couple dont les partenaires vivent
ensemble la vie quotidienne en echangeant des satisfactions contre des obligations. Depuis que le divorce est plus facile a obtenir, a l'exception d'un acte
officiel qui situe dans le temps sa formation, il manque de moins en moins
d'attributs a l'union consensuelle pour en faire au plan social (non juridique)
a peu pros l'equivalent du mariage, d'ou le nom qu'on lui donne parfois de
"mariage sans papiers".
Puisque mariages et unions consensuelles coexistent, il est interessant de
savoir qui vit cette forme de ménage.
Le recensement de 1986 a identifie 973,840 personnes vivant cette forme
de vie commune soit 486,920 couples 4 . Dans 47 pour cent des cas (226,450
couples), les deux partenaires n'avaient jamais ete maries legalement. Dans
3 La fecondite des unions consensuelles etant plus faible que celle des mariages, cette operation
peut expliquer une partie de la difference entre la fecondite des populations des deux provinces
(voir chapitre sur la fecondite).
4 Le denombrement a fait apparaitre 18,640 couples dans lesquels la femme se disait presentement mariee et vivant en union consensuelle avec son conjoint mais comme dans 94 pour cent
des cas le conjoint se disait lui-meme mark, il y a fort a parier que ce sont la des couples qui
— 27 —
24 pour cent des cas (116,356 couples), les deux conjoints avaient eu une experience anterieure. Enfin dans 29 pour cent des cas, le couple kali forme d'un
ou d'une celibataire avec un partenaire qui avait déjà ete marie. Le couple
de celibataires represente donc la "formule" de couple la plus repandue et
si on tient compte de Page, c'est le couple de jeunes celibataires qui l'emporte
de beaucoup (les couples dont les deux conjoints ont moins de 30 ans: 157,472
sur 226,448, soit 70 01o). Its forment 1/3 de tous les couples en union consensuelle.
Les couples dans lesquels les deux partenaires ont eu une union anterieure
rompue par le divorce ou la separation sont au nombre de 94,539 soit pres
de 1/5 (19.4 01o) des unions consensuelles. Dans 10 pour cent des cas les deux
conjoints ont plus de 50 ans. Les ages moyens sont donc eleves (40 ans pour
la femme et 43.7 pour l'homme).
La comparaison des situations en 1981 et 1986 n'est pas facile a etablir
attendu qu'il y avait eu, en 1981, non pas 18,000 mais 87,000 couples dont
on ne connaissait pas l'etat matrimonial "legal" des conjoints. En les ignorant, it apparaitrait qu'aux deux dates, les trois categories d'unions se seraient
reparties de la maniere suivante:
1981
1986
43 010
Celibataire, celibataire
47%
28%
Déjà marie, déjà marie
24%
29%
Celibataire, déjà marie
29 010
La comparaison ferait ressortir une augmentation des couples de celibataires
et une diminution en proportion de ceux formes de deux conjoints ayant déjà
eu une experience de couple. La premiere remarque n'est certainement pas
surprenante attendu la baisse considerable des premiers mariages. La seconde
decoule de la premiere puisqu'il s'agit de proportions. Depuis le recensement
de 1986, rien dans les statistiques de la nuptialite ne peut laisser a penser que
la situation ait evolue dans une direction opposee a celle observee entre 1981
et 1986, au contraire.
ont mal repondu et n'ont pas declare leur etat civil mais insiste sur le fait qu'en union libre,
ils se consideraient maries. Comme ils representent moins de 4 pour cent de l'ensemble, ils ont
ete ignores dans ('analyse mais ils auraient pu sans doute etre distribues A la proportionnelle
dans les autres categories sans alterer les commentaires. Les chif fres utilises dans cette analyse
n'ont pas
publies par Statistique Canada.
ete
- 28 -
On aimerait comparer le Canada a d'autres pays d'un niveau de developpement a peu pres semblable. Comme la cohabitation est par definition une situation non sanctionnee par des documents, les evaluations numeriques ne peuvent
etre obtenues qu'indirectement, au hasard d'enquetes menees par divers organismes sans concertation sur les definitions, les groupes d'age, etc. Par des
informations fragmentaires glanees dans les journaux specialises, it semble bien
que ce phenomene social touche graduellement tous les pays industrialises.
A titre d'information ponctuelle, d'une enquete menee en France en 19851986, on tire les donnees suivantes:
Tableau 11. Distribution des Francais vivant en couple par groupes d'age et taux
de prevalence des partenaires non manes
Femmes
Hommes
Age
En couple
Dont non
manes
Taux de
prevalence
En couple
Dont non
mariees
Taux de
prevalence
(en pourcentage)
21-24
25-29
30-34
35-39
40-44
29.8
71.0
79.5
81.2
90.0
12.7
16.9
9.5
6.6
3.4
43.0
24.0
12.0
8.0
4.0
53.9
80.5
84.0
86.2
84.2
19.3
11.3
8.5
5.2
4.6
36.0
14.0
10.0
6.0
5.0
Total
72.6
14.0
19.0
78.5
12.0
15.0
Source: Enquete de l'I.N.E.D. - A partir des resultats presentes par Henri Leridon et Catherine
Villeneuve-Gokalp dans Population, 43'erne annee, n° 2, mars-avril 1988.
Tableau 12. Distribution des Francais dans les couples non manes en fonction de
leur etat civil, par groupes d'age
Femmes
Hommes
Age
21-24
25-29
30-34
35-39
40-44
Total
,
Celibatames
Divor,
ces
Veufs
.,
Manes
99.4
91.5
76.1
43.4
38.2
0.6
7.7
23.1
50.3
53.0
1.3
2.2
0.7
0.8
5.0
6.7
18.2
0.3
1.6
Veuyes
Celibataires
Divorcees
96.9
81.0
53.0
47.6
39.7
3.1
16.6
45.9
52.0
48.6
0.4
-
11.7
24.2
0.5
1.3
1.6
Mariees
0.8
1.1
Source: Enquete de 'I.N.E.D. - A partir des resultats presentes par Henri Leridon et Catherine
Villeneuve-Gokalp dans Population, 43'' armee, no 2, mars-avril 1988.
- 29 -
LA NUPTIALITE
Apres avoir subi une chute importante de 1985 a 1986, le nombre des
mariages s'est releve en 1987 mais s'inscrit cependant dans la tendance a la
baisse amorcee en 1981. Les premiers mariages, qui composent toujours la
majeure partie de l'ensemble des mariages, ont &011ie de la meme maniere.
On ne peut certainement pas invoquer la structure par age de la population
pour expliquer la chute abrupte de 1986. Cependant une variation de cet ordre
de grandeur n'est pas une premiere. On en avait note une plus forte entre 1975
et 1976 et une, a la hausse cette fois, entre 1971 et 1972 (tableau 13).
Tableau 13. Mariages, premiers mariages, remariages, Canada, 1967-1987
Annee
Nombre de
mariages
1967
1968
1969
1970
165,879
171,766
182,183
188,428
1973
1974
199,064
198,824
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
87,344
85,523
87,811
91,069
90,082
88,360
84,675
85,597
84,096
1987
82,151
Nombre de premiers
mariages
Nombre de mariages dont
au moins un des conjoints
a déjà ete mane
Hommes
Femmes
Nombre
51,883
57,309
62,853
67,267
68,944
76,537
73,355
70,678
67,022
55,679
54,906
51,884
52,731
54,138
51,978
49,419
44,960
44,674
44,009
37,665
38,454
51,488
56,783
62,690
67,421
69,072
77,155
74,135
72,107
68,817
57,412
56,854
54,016
54,982
56,918
54,506
52,825
47,968
47,907
46,718
38,523
39,324
20,417
21,133
27,494
29,975
31,698
33,582
36,047
39,063
42,300
43,098
44,750
46,254
48,309
50,600
52,340
52,979
53,342
55,436
54,632
52,678
60,106
i
Source: Statistique Canada, La slatistique de Petal civil, n° 84-205 (annuel).
70
0
12.3
12.3
15.1
15.9
16.6
16.8
18.1
19.6
21.4
23.1
23.9
24.9
25.7
26.5
27.5
28.1
28.9
29.9
29.7
30.0
- 30 -
Comme le tableau 14 le montre nettement, les mariages de decembre ont
ete beaucoup moins nombreux en 1986 qu'ils avaient coutume de l'etre par
le passé. Ln consequence, is
UL: 1 1111LICL imanciei - a se thaitei av aiii
is ills ue l'annee civile modifie la distribution des mariages au cours de l'annee
et ceux de janvier sont plus nombreux en 1987 qu'ils n'avaient coutume de
Pare auparavant.
Tableau 14. Changements dans les nombres et les proportions de mariages en
dicembre et janvier en 1986 et 1987 - Canada
Mariages de
Armee
decembre
janvier
Total des
mariages de
Vann&
% des
mariages de
decembre
% des
mariages de
janvier
1983
17,409
-
184,675
9.4
-
1984
19,269
4,243
185,597
10.4
2.3
1985
19,668
3,702
184,096
10.7
2.0
3,678
175,518
6.4
2.1
182,151
5.4
2.9
1987
9,790
Source: Statistique Canada, La statistique de Petal civil, catalogue n° 84-205 (annuel).
La primo-nuptialite
L'examen des taux par age montre que pour les femmes, jusqu'a 22 ans,
armee apres armee, la nuptialite continue de decroitre substantiellement.
s'ensuit que, de la generation 1965, avant Page de 23 ans, 283 femmes
1,000 seulement sont mariees. Par comparaison, de celle de 1955, de dix ans
son alnee, au meme age on en comptait 533 (tableau A2 en annexe).
La nuptialite qui s'affaiblit aux jeunes ages, par contre, continue de s'accroitre aux ages plus avances. Les traces des courbes de nuptialite des generations
s'elevent donc de plus en plus lentement et de moins en moins haut, mais par
contre s'etalent de plus en plus vers la droite et se recoupent l'une l'autre.
Le sexe masculin presente le meme comportement. Les taux jusque vers 25
ans baissent armee apres armee puis se relevent par la suite. Pour les deux sexes,
cha,„---- de di .iributiva des manages selon age au sein des generations,
sans presumer du niveau de l'intensite finale pour chacune, se traduit par un
indice synthe''que toujours e+- 1.,, ;` ee et un - au nvir;-ne toujour ,
l'ausse. En 1986, l'indice a touché pour les deux sexes le niveau record de
603 pour 1,000 pour les hommes et 620 pour 1,000 pour les femmes. A noter
que cette valeur, aussi basse soit-elle, peche encore par exces attendu que les
-
- 31 -
Figure III A
Courbe de distribution des taux de nuptialite des celibataires, Canada
(quelques generations recentes)
Sexe masculin
Taux pour 10,000
1,300
Tat,
poor 10.000
1.300
1,200
1 dr)()
1 100
1,100
1,000
1,000
900
900
R00
800
en
700
600
600
500
500
400
400
300
300
200
200
100
100
0
17
18
19
20
21
22
Source: Tableau A3 en annexe.
Note: Les annees sont celles des generations.
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
Age
taux par age sont surestimes par le sous-denombrement repercute dans les estimations de population. Pourrait-on en conclure qu'en depit des apparences,
1987 marque un arret de la chute? (tableau 15).
Les provinces montrent entre elles des differences de niveau. Cependant leur
indice se situe pour la plupart largement au-dessus de la moyenne nationale.
line seule affiche une fois encore un indice extremement faible: le Quebec
- 32 -
Figure III B
Courbe de distribution des taux de nuptialite des celibataires, Canada
(quelques generations recentes)
Sexe feminin
Taux pour 10,000
1,300
Taux pour 10,000
1,300
1,200
1,200
1,100
1,100
1,000
1,000
900
900
800
800
700
700
600
600
500
500
400
400
300
300
200
200
100
100
0
15
16
17
18
19
20 21
22
Source: Tableau A2 en annexe.
Note: Les annees sont celles des generations.
23 24
Age
25
26
27
28
29
30
31
32
0
semble que d'annee en armee cette province bat a la baisse le record qu'elle
a etabli Farm& precedente et la nouvelle loi sur le partage du patrimoine en
cas de divorce n'aidera probablement pas a redresser la marque.
En 1987, avec la valeur de 449 pour 1,000 pour les hommes et 457 pour
1,000 pour les femmes, l'indice se trouve
'il 1 ; rill re- . ( 1 1 , Canada
par respectivement 32 et 34 pour cent Ce sont d'ailleurs les valeurs les plus
-
33
-
Tableau 15. Indice synthetique de nuptialite premiere, Canada, provinces et
territoires, 1985 et 1987 (pour 1,000)
1987
1985
Province
I
2
Hommes'
Femmes2
Hommes'
Femmes 2
Terre-Neuve
Ile-du-Prince-Edouard
Nouvelle-Ecosse
Nouveau-Brunswick
555
722
651
659
532
731
662
669
623
691
651
632
596
701
672
646
Ontario
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
Colombie-Britannique
Yukon
Territoires du Nord-Ouest
695
690
634
605
638
588
348
708
701
659
656
665
588
394
688
659
624
603
662
493
343
718
686
657
640
692
513
377
Canada
615
638
606
629
17-49 ans.
15-49 ans.
Source: Statistique Canada, La statistique de l'etat civil, vol. II, mariages et divorces,
au catalogue.
n° 84 205
-
faibles que l'on connaisse. A l'oppose, c'est 1'Ontario qui a l'indice le plus
eleve (688 pour 1,000 pour les hommes et 718 pour 1,000 pour les femmes).
L'Ile-du-Prince-Edouard, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest ont des
populations peu nombreuses de sorte que les fluctuations, d'une armee a l'autre,
de l'indice peuvent etre dues au hasard. Pour le Yukon et les Territoires, la
faiblesse de l'indice tient aux caracteristiques culturelles de la population.
ne fait aucun doute que la proliferation des unions consensuelles, specialement chez les jeunes, est a I'origine du flechissement des taux et du changement de leur distribution. On a constate precedement que c'est au Quebec que
cette forme d'union est la plus repandue au Canada.
Enfin, tandis que les premiers mariages ont tendance a decroitre, le nombre
des remariages s'eleve apres un leger declin en 1985 et 1986. Les remariages
dans lesquels l'un des conjoints n'est pas celibataire representent 1/3 de tous
les mariages et comme 92 fois sur cent, c'est en raison d'un divorce, 30 pour
cent des remariages impliquent un ou une divorce(e) (.33 x .92) (tableau 13).
Le manage des immigres
Le Canada, on l'a vu, doit de plus en plus sa croissance demographique
A une immigration en provenance de pays chaque armee plus varies. Du
- 34 -
nombre, une fraction importante est celibataire, candidate un jour au manage
et une partie apres divorce ou veuvage le redeviendra. Or, l'exogamie est un
facteur important d'interpenetration des cultures et un agent puissant d'integration des patrimoines de civilisation, qui contribue a la formation d'un pays
original. Comment, a ce chapitre, se presente la situation?
Pour mesurer ce genre d'exogamie ethnoculturelle au Canada, les statistiques sont assez pauvres. Les principales sources de donnees sont le recensement qui renseigne sur la situation matrimoniale dans laquelle se trouvent les
individus au jour de Penumeration et les fichiers de l'etat civil oil sont comptabilises les mariages que contractent les individus.
De 1981 a 1985, pros d'un million de mariages ont ete conclus au Canada
chacun 1 flays de naissq' , des epoux ' —1T -; ),,C'est cette comparaison des lieux de naissance des conjoints qui fournit les
renseignements qui suivent. L'information est tres limit& et quelques mises
en garde explicites s'imposent.
Si on connait le lieu de naissance des personnes nees a l'etranger qui se sont
mariees au Canada, on ne sait pas Page qu'elles avaient quand elles sont arrivees au Canada, ni a quel groupe ethnoculturel se sentaient appartenir les personnes flees au Canada qui se sont mariees; rien n'est connu de leur statut
social ou economique. Ainsi abordee, l'endo- ou l'exogamie culturelle n'est
pas par consequent mesuree tres finement.
Dans les 932,810 inari4‘.:s wnclus, 772,378 fois le mane kait ne au Canada
(82.8% des cas) et 794,971 fois it en allait de meme pour la mariee (85.2%
des cas). Evidemment, la plus grande partie des manages ont uni des epoux
nes tous deux au Canada, 716,921 (76.9%). Aux fins de l'analyse, c'est un
premier groupe. Les autres (215,889 mariages) ont implique au moins un conjoint ne a l'etranger (23 07o de l'ensemble). C'est un second groupe. Les manages
entre deux personnes non noes au Canada s'elevent a 82,376 soit 8.8 pour cent
des mariages (ou 38 070 du second groupe). Les manages d'une femme nee a
l'etranger avec un Canadien de naissance s'elevent a 78,050 (8.4 07o des manages,
ou 36% du second groupe) alors que 55,457 immigrants ont epouse une femme
nee au Canada (6% des mariages et 26 070 du second groupe).
Les 932,810 mariages dont on a trace se repartissent en deux categories: les
mariages dans lesquels les deux manes etaient celibataires (662,741) et ceux
dont l'un ou l'autre ou les deux epoux avaient deja eu une experience conjugale (270,069) (tableau 16). Chacun de ces deux types d'unions presente un
schema de choix different. Lorsqu'il s'agit de deux celibataires, 79.5 pour cent
des mariages impliquent des personnes flees au Canada; 8.5 pour cent, deux
personnes flees a l'etranger; 7.3 pour cent, un homme ne a Petranger et une
femme canadienne de naissance et 5.1 pour cent un homme ne au pays et une
femme immigree. Donc 12.4 pour cent des ti,,Ariages sont d, mariages
—
35
—
Tableau 16. Classification des mariages conclus au Canada entre 1981 et 1986
scion le lieu de naissance des epoux
Total des mariages
HOMME
F
E
M
M
Ne au
Canada
Immigre
Nee au
Canada
716,921
(76.9%)
55,457
(5.9%)
Immigree
78,050
(8.4%)
82,382
(8.8%)
E
932,810
Mariages entre celibataires
HOMME
F
E
M
M
E
Ne au
Canada
Immigre
Née au
Canada
525,005
(79.5%)
48,061
(7.3%)
Immigree
33,379
(5.1%)
56,296
(8.5%)
662,741
Remariage pour l'un des epoux
HOMME
F
E
M
M
E
Ne au
Canada
Immigre
Née au
Canada
191,916
(71.1%)
29,989
(11.1%)
lmmigree
22,066
(8.2%)
26,098
(9.7%)
270,069
Source: Compilations speciales des statistiques de l'etat civil.
— 36 —
"mixtes" et, aux restrictions pres des hypotheses sur la signification des donnees. sont revehtenrs d'nne certaine integration.
Lorsqu'il s'agit de remariage pour l'un des conjoints ou les deux (270,069
cas), 71.1 pour cent des mariages ont uni deux personnes nees au Canada,
9.7 pour cent deux personnes nees a l'etranger, 11.1 pour cent un etranger
avec une Canadienne et 8.2 pour cent une immigrante avec un Canadien. Donc
Etant donne que ceux ou celles dont l'union
a ete rompue, a priori ont eu, en raison du temps de residence au Canada plus
long, un marche matrimonial plus ouvert aux natifs ou natives du pays que
ceux qui en sont a leurs premieres noces.
Evidement, la taille de la communaute originaire d'un pays etranger install& au Canada influe sur les choix, dans la mesure ou une personne née a
l'etranger a d'autant plus de chances d'epouser une femme née dans le meme
pays que la communaute de ce pays est importante et concentree dans une
region du Canada. D'autre part, pour tous les immigres, mais particulierement
pour ceux qui montrent une forte endogamie, celle-ci est probablement sousestimee parce que ceux qui epousent une personne née au Canada epousent
dans un certain nombre de cas une personne dont les parents sont, eux, des
immigres du meme pays.
II n'y a jamais un grand desequilibre, par pays de naissance, entre le nombre
des mariees et celui des maries (sauf pour quelques pays comme l'Italie et la
Grece), mais les natifs de certains pays ont plus ou moins tendance a se choisir
un conjoint ne dans leur propre pays ou dans un pays de meme culture, voire
de meme langue. On note que les femmes ont tendance a etre plus endogames
que les hommes. certains sont Lies resit-terns dans ieur ettotx; sun to base uc
l'expenence des mariages de 1981 a 1986, lorsqu'un Chinois se marie au
Canada, dans 87 pour cent des cas son epouse est nee en Chine, dans une possession britannique d'Asie ou un autre pays asiatique. Un Indien ou un Pakistanais epousent dans 75 pour cent des cas une femme née elle-meme en Inde
ou dans une possession britannique d'Asie ou d'Afrique oil se trouvent de
fortes minorites indiennes. Les Japonais marient une Japonaise 73 fois sur
100 et les ressortissants des possessions britanniques d'Asie choisissent des
epouses dans les memes pays plus des 3/4 du temps (Inde, Chine, ou autre
nays asiat anel
D'autres le sont moins: les natifs de possessions britanniques d'Afrique
(56 010) ou d'Asie du Sud (65%), les Polonais (52%), les Portugais (59%), les
immigres d'Amerique du Sud (53%). D'autres enfin le sont peu: les Grecs
(33%), les Italiens (23%), les immigrants d'Afrique (19%), de France (9%),
-37-
a
.,s,
,
,
. .
"'
=g
,•-.
0
.,. L'
fl
69
da
—
4
7.7t E
2
r-
C
z
V
,
0.•
CIO
LI.
g
C
V-
—
....)
f
.2
:-...
8
•eu
el
"
..
.., "
, — 0
.
,..,
av
—
.
..,
X
.--.
O
:5;
-I.
,
.-,..
—
rn
,
CO
r-
IN
,
el
,
..c,
C.
-'
uJ
mr
,
■01
,
—
cr,
vs
Os
,
—•
r--
o0
IN
,0
,
,
cl
,
g
c.
o
w-,
—
—
... s
r4
,
r
esi
•C
os
,
0
—
f
o.,
en
,
1r
S
o
—
en
0
,
es1
—
0
00
56
—
.0
CC
Ch ine
CC
In de et Pa k istan
F-:
ry
Japon
CQ
eel
7
,
CC
r
7
P-1
cr
0s
7,si
O.
.,-,
4 "
. ri
ri
8
ao
X
z
IL)
C.
0
D
u,
U
v)
.
0
of>
2
o
C.
7,
op
o
C.
7,
8 2,
C
M
Op
0
E
';,-C
Syr ie
:1
g
,
1
I
co
Youg os lavie
cid
'
0
O
CO
gg
1.2.
I
— a.
8
O
0
tle
ar
at
CC
,
,
,
IHo llande
r., F!,
.....,.
.ar
x
_
67
5 co
0. —
as
Q
c
O
a
g
E
p
p
'TT
1
sCP
.—
VD
co,
:1.3. ‘A ?r
CC
r1-en
en
--. d
§ "*"'
S
O
tt,)
1:1
1
r4
r
,
..,
39
ar
A'
g
4
Ameriq u e du Su d
ar
w-,
Grece
••••
-,
r..--
Possess ions britann iq ues
d 'Ameriq ue
:cro
E '
¢°
To des manages
du m ime
g roupe cu ltu re!
oL
c •
to
,,._
N,
A frique I
ca.
i.
7
N
""r
5
Possess ions
britan niques
x
,-,
f;s1,
a.
Ct.
en
?,•.'.,
6 4,
15 5,
ct)
r--
t
ra. 2
pn
—
e
"-
O
Posse ss io ns brita nn iq ues
d 'A fr iq ue
CO)
Franc
O
>.
Possess io ns britann iq ues
d 'Asie
O
C..
•ar
.-
—
C/1
Au tres pay s asia t iq ues
ct.)
e
p
- 38 -
d'Allemagne (10%), de Hollande (10%), de Yougoslavie (35%) ou de Syrie
(34%). Evidemment le sont tres peu egalement les natifs du Royaume-Uni et
des Etats-Unis.
LES DIVORCES
Les statistiques du divorce renseignent sur le nombre de decrets prononces
au cours d'une armee et sur de rares caracteristiques de l'union rompue et des
epoux desunis. Elles ne permettent que d'inferer, au prix de lourdes hypotheses, la duree de vie des couples et de faire des comparaisons dans le temps
et dans l'espace. D'une part, si la loi sur le divorce, parce que federale, est
unique pour le pays, les cours different dans les moyens dont elles disposent
pour instruire les proces. Les delais peuvent varier grandement d'une cour
l'autre entre la demande de divorce et l'obtention du decret, et pour la meme
cour, d'une armee a l'autre. I1 ne faut donc pas s'etonner de quelques fluctuations. D'autre part, Petat de marie est une situation juridique et non sociale.
Les unions consensuelles avant et apres la desunion de fait des conjoints et
les separations legales perturbent une interpretation simple que l'on pourrait
faire sur la solidite ou la durabilite des unions. Aussi et en partie pour les memes
raisons, serait-il temeraire de vouloir tirer des conclusions sur la propension
au divorce dans les differentes regions du pays. Aux raisons invoquees precedement s'ajoute celle de la mobilite differentielle entre les individus et couples
A risque et ceux qui le sont moins, sciemment ou inconsciemment. Ces difficultes n'empechent toutefois pas d'observer qu'au fil des annees les statistiques precisent des tendances.
Le nombre des divorces prononces au Canada en 1986 a ete de 78,160. Par
rapport aux 61,980 de Pannee 1985, c'est une augmentation annuelle sans pt .('
cedent de 26.1 pour cent (tableau 18). Evidemment, aucun changement de structure de la population ne peut rendre compte d'une augmentation aussi forte.
C'est donc "sensu stricto" une augmentation de la divortialite que l'on constate; tous les taux par duree de mariage ont enregistre une augmentation audela de toute attente (tableau 19) et de la meme facon, l'indice synthetique
qui les resume est passé de 3,121 pour 10,000 en 1985 a 3,799 en 1986 (tableau
20).
Une lecture plus attentive de la situation des dernieres annees laisse moins
perplexe devant le phenomene. En effet, depuis la premiere reforme de la loi
sur le divorce de 1968, on avait assiste a une progression chaque armee de la
propension a divorcer de la population canadienne. Ainsi, l'indice conjoncturel etait passé de 1,367 en 1969 a 3,655 pour 10,000 en 1982. Avec raison
pouvait-on prevoir que la progression se poursuivrait dans les annees a venir.
Aussi le flechissement net des annees 1983, 1984 et 1985 avait surpris. La baisse
systematique de tous les taux donnait bien a ce flechissement un caractere
r-
oo
Ch
.....,
rn oo vn oo CD wn rn Ch
.
CT
-..
m r . c). rr --,
(NI --.
-
-
N rn --. C) en ,:r -• en 00 N en V)
• C)• Ch• vn• ■,0"
r-
00
•
•
•
•
vo .4. w-1 ,:r N O
N-. rn rA el --. rn . rn
-.
vD CD cl ,C1
O. .1. mt 4n --.
rn
Ch .
o.cl .VD.
rn .--. .--. CD r- rn v.)
rn - vl CO
el
. r- r- --. V)... .--. r-.
CI •-. Ch •Kr en rsi CT ••••• ■
..•
--. en
N
•-.
C
oo
.
et 00 en et wn Ch Ch
eV• NI--.
--. (-1 ..-.
40 r4
--.
CD
cio
r
r as --,
CT en N wn \O
VD ch ,r
--. Ch vn CD Ch vn --. Ch 00 N 00 Cr,
'D•-• vn. r-. en. V). Ch. rn. en. --,.
0
VD
w.
(-4 -- oo oo (-4 eq CT ..-.
-. (-,1
00
r-
--. en r- 0 •Kt •rt •tt r- rq 0 ■0 r 1
qD ...... rn ■C) --, vn --. N CD rn 0' N
vn N cn en oo oo rn CT --. rn
0
-.
el --. vn C) el -.. o0 00
-- el
--.
V:)
-1oo
0 vn ...4- r- kr) 40 .-• 00 'Kr oo
Ch 0' v0 N .1. rn --. oo vn co
v.-, — rq .ct oo vo v0 Ch et cy.,
kon
00
CT
Ch
-.
co ...1
CD N
-
.
N --. vD --. N --, oo oo
-. el
el
oo
—
.....
oo
Ch
-.
O
oo
Ch
...-4
0.
rCr,
.-.•
-.
Lei
V)
r-
vn vp --. rn Ch i el vn rl wn r- rel CO 00 VD rcr, -- oo VD --, v0
vD cl el v0 vn
.. .. en oo oo -- -N -. oo en N •• oo 0
VD
en
--. cl
-•
0' r- vn et rn CD Ch rg OD rn VI V)
VD 00 oo rn CT 00 CT rn --. rn r- vD
ten •-•.. el rn .--, ■0 rn Ch Tr VI
el --. Ch --. el -.. oo ch
..-. (-4
vn en et V) Ch el el V) CD r N V)
N 0' 00 rn 00 40 oo N
.... en en 00 ,t N 00 vn d•
ve, ■40 -.
v,
rl r. rn ("q el --. r- Ch
--. el
rn et Lin rn CT rn el co --, 4) CA 00
00
N N 0' V. N rn N V) r• N N rn N ,-. (4/1 Ul 00
N ". ,r ^. N •-• VD 00
...... el
,I. .. r N
75
,..
03
_NG
=
U
0
75 v
= i.L1 Ca
=•
4)
''''''-'
. (t)
.
ct 4)
Z
-0 ..=
u
03
cu u
0•0
^ 0
= > > .., - ..--.-2. .--.
cis
L
.-• it, = = . 1) mi = -Ne
s''
cu cu' 0 0 CC. c1
E-. c—zzao2c2
Z
V
00
VD
..1.
cc
N
r-.
r-
VD
rC.
,
cn
0.)
Province
N
r-
oo oo oo vl
-1 VD N cr
00 00
rVenG \co
n0
.
v
n
eV -. r- en eV eV oo Ch
-- el
-. vn CD cv vn en el
h
-.
00
CT.,
cu
=
cr
• .....
0
.6
t..
0
Z
CC
,
cn
ar
cu
1*
,•,
ct-'-'
''''
.•-• = = 0
.— - 0 .4'
cu 0 ...,, s7.
0 c t)
7 0>si-
Ch
--.
0
N
V)
m.
r-
'T...
ON
vn
Source : Stat ist iq ue Can ada, Statistique de l 'etat civil, vol. II, mariages et divorces, n °84-205 au cata log ue.
C hangemen ts
1 985- 86 en %
C hangemen ts
1 986- 87 en %
- 39 —
- 40 -
.,,..-.
n
,
-
v)•
1'—
00
'tg ... -.g
P ';'
,
00
C•.I
Q.
..,
-
.
CO
N
GQ
O
17.
..,
-
”-,
,•-
.--
,-
,--7'
....,
.
O.
o
,,,,
.--,
-a.
..-.
0,
._.
F,
4
w
- -,
:5,
4,
4.,-,
4
4
,-,
,...,
,
0,
4
..,,
s
0.
0,,
1
r--
Fa
r, 2 :2 , s s 2 a ? _.
1
$
p...
,08
o
r,
cs
O.
7.
r ).,
r,-0-
t,---c,
/
.
--
c•i
,
0%
%el
en
r-
.1
,
sc,
,
,
,
0
,
cl
,
•kr,
,
oc
,
,
k0
,
.
,
—,
r-
.1,'
:5,
?-9
2
g
2
ts-°.
r ,...:. ' a r
2 rc-.; 00 F-' ?... &
If;
OD
,
.0,•
f2
r_.,
,
o0
00
...,
co t
v.,
;:i
or.o,
F.,
g
oo
u,
rA
'S:
8
.-.
•
5‘)
,--0.
4
,7-,r
V,
5. 1;
0
2
,
,
0
,
4
F
r--
,
0,
,
0,
.
0,
,
.
0,
—
8
....
13
r
R
&,
2
2
70
4,
7
/
••••■
3
h
,
pp
,s4
cr,
pp
-
...,
..
fil
ON
1••••
y...•1
6.-,
,13,1
,49,
,•;,..
*
I•••
g
a
...
1
/
as
:::
...iI,
s
,..:,,
9
9.
lip-,
g
..,
r,
".
.
‘"'
",f.
—.
—
74
g
:2
r2
..
3,
8
c
060
060
a . .
•
∎
,
r•-■
00
,4:,
,
-.
CC
.
00
0.•
kr,
f‘l
00
•-•
oe
0
00
.....
rr,..
c
t-k
3:
pp
t
5„., r...., r___ r._, . . , * _ sc, — 0.
,
n
0.-
-*
-
O.
M
r4
7
,
.
r4
el
.....
.0.
r,
't
(--•?,
CT
--.
e,
■••0
.I.
,
00
4,1
a.„.
,
-
,--,
?
a
a
a
4
M ,.,
o
-
,--,
h
-
08
2■
:,,,,,,
Ir
-
Tr.
3,
.--,
-
0
r
6-,
g
••••1
.-.
7,,,
t
....
0
c••,
,
,
,....,
en
-.
r,
-.
--•
f-
n s „,
._.
4
.1.O
Cr•,
00
ao
v- ■
.
7)
•0
O
C
C.
so
00
00
.
0, 0, 0,
^• .1
II.-.
Duree de manage
—
.0
0,
G
0
•
.
0.
2
00
I-
&
K.
r-•
.-0.
CP,
C
:---
0,
0,
r,..
f`.I
E
::„.■
..,
,.
(--
4
,N
oc
-.
y.
c-,
.,,
a.:,
..,
8
,4
?..
......,
4
inn
N
C\
2
-4
--
5
-:
,
0,
Nv
,
8
.4
A
oo
,
0,
_
p
0
-,
08
4
..
-
*
4
'Tr
G
-
t•,,
01)
1.--
05
z
,
r.,
8
00
,
-a+
Tr
.
0
C.
r1
A
sar
0
c.,
L.
L00 CD 7...:8
OS •••• 0
r3 .g E
O
2
a,
.0
1g1
a,
.t
T1 r„
!.. 00
A,
JD :.S.. kp '5.*
g
§
Z
9
0
.
sc
,
OD
••••1
.
•7
&
00.
cn
.,
,
C.,.
c ec
"
0
•-•.
... ,1
,
00
,.
A
,
4
l•-•.
A
4
,,
-
,
r--.
'I.
A.
00
v.,
.
A
C7,
1,1
r.
.
O. A
••••■
f•-f .1
.
0
CA
4
O..
f4
,
,
f
...1
`,1
74
-
.L-'
O 44 tic,
C
CO
.-4
c.,.
g
g tiz
.1.
,
•.0
1---
00
r
-T
Cr
I
TT
rT•il
4
r-
00
TT
a
TI.
1.
TT
0
--.
,,... ,,
O. O
er u-,
4-,1, 14, a a a a a
4
-4,
fst
...-.
-
en
.,..,
er
.-,
kin
,r,
VD
.....,
1•-•
..,
00
v..
CT,
u-,
C•.1
f..1
4
,
t••
00
a
a a a a
4,
u-■
a
a
<7.•
u-■
u,
u,
u-■
u-,
&
.
CT
c.,
-
CT
OC
el
-
•-•
4,
.....
ei
•t?
.-.
u,
to;
.;0-.
00
al
ces,,
,
.1
,
7..
00
r■
,:j.
C.
‘‘,
0
•-•
C.4
V,
..i.
,1
,
f-°, f-1
...-,
-
f-c-i `4 P
..:4
r.,
-
...1
°
'A
-,ir
r-
0.0
CPs
•,
SC
en
00
01,
en
00
'-'
0
7..
-
7.,.
-
•-•
,
d
en
.--
•0
00
.ai
-:
-
..0
,
-
■••••
,
,...,
4
4
X
0.
a --; I. g gi A
4
..1
N
t•I
-
r1
-.
00
C.,
—
O.
•-•
•••••
..1
Cr,
••••
•-•
V,
-7
°'
'4
-
-
-
-
a
iif
r00
O.
o
gg,u,,r,
rsi
u,
r.,
V,
VI
,
V,
.
VI
WI
■11
WI
••••
IN
I?
•••••
,
*
*
41
-
-
C
ig
s...
‹..ey
N
",
M
"
"
8
..,
,r3.■
g
-
0
.,,r
CT
,
ev
8
*
-.
.--.
•-•
-
-
g2
-
4- ,
--
00
-
.---
.1.
,
o
o
oo
en
en
00
-
,
o-,
,
,
oo
e .4
,O
--
n
-
-
-
-
-.
-
-
-
,
r:.,--
: 5,,,
s, ,O.,
r--.
t,-.;
2
1
rn,
...
,,
, . s ,.., ,;,. ., , 2
-
-
,-:j
r. __-
w,
2,
.
o-,
,--.
r-..
...,
,--.
-
,---
oo
•-•
Os
-•
•cl •
&I
c5:
lc. -,
-
-
rn
-
--
-
-
-
CA
Op
,
0,
se:al
7. 1
0.
*
-
-
-
-
-
-
-
,
-
.
,
,
..:r.
.
o.,
,
r-
.
.
....,
0.,
,...,
,
o,
CA
,
,
.
-•
Tr
r
oo
.--
oo
4
CS
r ,70-,
ec.;
8
,
ol
7
.;
,-,
o,
7.
g
;-,,,
g
a
_
... .,.:,„ ,..„, ,,,,, ..-,,
.
-
-
-
-
-
.4.
-
r
74
,./ l,i
OA
r,. .T,1
s, ,0
4
,,,
,J
02
2
2
s
os
g
o.,,,
!.6-
s
s
i?
,,,
,..,
,
.,,,
o,
o,
.
oo
oo
,--.
oo
.
CT
0
0,
0,
0
-
0
-
I.
ii--3
.
.-4
0,..‘
00 ,...9, 4
8
l'
oo*
4oo'
a
,. -moom
co co .1.
oc r r
.
...
.
,
•-.
.
...,
V
,...,
•-■
p
--.
,,,
-
,
0
.
cr,
WM .....
m-0
2
6.gtO
.S',..,'
a...T. E
4'1 L' 1,'
1!.!g=4.)
-'. '"
... 'r",
0EV
..."
..0
.
S
,--.
,-.
°..8
00
g
.
.-.
--
A.
, .,:
oss
,-..i
g
-
-
-
2
o0-
8
oc2,
-,s.
-
...,
oo
.7
,..,
o
00
T.
CA
ai
t. : 'Al
,,O,
g
2,9
4
CA
CI
CA
N
•-•
CA
N
O
;1
4
,
,
,
,
.
,,,
,
o
,
,
o
,
so
,
,.-,
.-,
...
.-, ■1
0.,
4
o
.,,-,
-
.,
,
V
Ig's
ON
CO
,„
CA
7:41
N
7,1
op
t:Ai
s,o,
-i-.
,..
--
r_,_
[--,
0
CA
O
--.
CA
,c,
--.
CA
N
t
0,
--.
-
-
-
-ci-gE
o,
-
•-•
Ces
.:.''
. . .... . . . . . n. .
7,
,.
‘t .
E
co
n °84- 205 au cata logue.
Du ree de mar iage
r.:-..
-..
-,,-
c n■
.,./. -,
t Al
e
-
r, o
Oi
r:_-.
o
0,
f,,' A,
,„
ir..?.
o
A
4
.
,s,
0
2
,
..t
I ....)
..1.
Vl
PCT,
0,
-
e9,
cc-.6*Pgg.
4
7
,,
q
,
°
sD6
i'9.-
r;
oci'i
6,
g
*oiolTo
S
S
-
C1
tT1
,
I--
o0
0,
6
r0.
.1.
r...
0.
r.4
rc,..
,
'''''
r
-
,
,
.,•
,
_ ...
■
§
Fr._
s
2
■
r
(.4
co
.0
w,0
,
.__
(A
gi
,
,,
00
oo
* * * (0.
r-°°
'
a,
°0.
,
dr,
i,
r7,
V
V-1
AZ)
A
r...
4
r-
.1,
r-
I"-
0,
,
0,
,
„,
,,,,-,i
,
00
,
CT
,
0
00
00
....
,I
CO
en
00
Tr
CO
to-,
CO
0
CO
oo
.6
r...
r-tr-
0i,
(--
d,
r-
6
00
.1.
00
r.4
00
A
00
4
00
.1,
00
ON
v6
0,
CT
0,
0,
I
g.,
ro
;,,,,
4
:-...,,,
....
.-.
3.,
..?,
,
5.,
0.
,e,
en
r0
,
00
a
trl
8
g
.5
r.
a.
‘,-; r-- -.
,..r
os0000000.
Fg
as
"PgP"g
c70. 0. as as 0.
,
./;:
N
0,
g
,
-
r
r -er2
a. 0.
P.
a,
coi
0.
c.-;
0.
OS
CT
CT
CT
,
00
a.
s
r-,..‘
cr:-,-,
g. oo
01
.
,
it> ,
of; 4 v.: •.i vi
=cocoa°,
...,
4
oo
c':'o
0.
ot-o0.
2cloroot
0. 0. 0. 0.
tique de retat civil, vol. II, mariages et divorces,
"
0,
- 42 -
Tableau 19. Taux de divortialitel par duree de mariage, attendus selon la tendance
1976-1982, et observes en 1986, Canada
Duree
Taux attendus
Taux observes
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
11
83
169
225
285
299
290
261
243
218
194
192
158
146
139
130
120
117
115
106
105
94
91
77
72
68
10
70
145
202
252
262
261
246
224
195
190
167
154
149
141
125
118
118
112
109
104
101
99
85
81
78
pour 10,000 mariages de la promotion.
Source: Statistique Canada: calculs effectues A la Division de la demographie.
suspect, et dans le Rapport de 1986 it etait indique que la reduction de la divortialite pourrait n'etre qu'apparente et ne devoir son existence qu'a l'attente,
de la part des couples en instance de rupture, des nouvelles dispositions que
la reforme imminente de la loi apporterait. Toutefois, a l'inverse, la baisse
de la divortialite aux Etats-Unis laissait a penser que peut-etre au Canada avaiton atteint un certain palier ou meme déjà franchi un maximum. r ,inpres-
sionnante augi.,,:nta-on de — 1986, reinscrit la divortialite sur la trajectoire amorcee au cours des annees 70.
Il s'agit pourtant la, selon toute vraisemblance, d'un artifice provoque par
une disposition de la loi. Le principal changement que la loi de 1985 a introduit se resume (en ce qui concerne l'aspect comptable des evenements) dans
l'acceleration des procedures. Aussi, pour l'annee 1986 on note que 59,672
&ads ont ete promulgues suite aux procedures intentees en vertu de la loi
— 43 —
de 1968 et 16,488 suite a celles initiees en vertu de celle de 1985, beaucoup
plus expeditive. Donc n'eat ete le changement de loi, le nombre de 78,160
i'aurait probablement pas ete atteint 5 . 11 s'agit done essentiellement de
radjonction d'un nouveau flux de dossiers plug ranidement traites qui a pro:omie le "boom" artifieiel de 11dig ortialite Mais it y avait tout lieu de penser
que Farm& 1986 ne suffirait pas a absorber les effets du changement et que
1987 se ressentirait encore du phenomene. Et de fait en 1987, on note encore
un accroissement du nombre de decrets et une hausse de l'indice qui s'eleve
au niveau inegale de 4,314. Le dossier de 1987 est en effet constitue de 69,819
divorces octroyes en vertu de la nouvelle loi de 1985, chiffre qui s'inscrit dans
les ordres de grandeur des annees 1983-84-85 auxquels se sont ajoutes 17,166
autres inities quelques annees plus tot sous l'egide de la loi de 1968. Sans
"caveat", on s'aventurerait a croire a une tres forte augmentation de la divortialite et a penser que 43 pour cent des mariages sont destines a etre rompus
par le divorce avant leur 25 ieme armee d'existence (encore que ce niveau soit
atteint par certains pays). 6
les annees a venir p
ommet de 1987 et
annees 1982 1983. Le taux de divortialite mesure un equilibre entre des forces
qui s'opposent. D'une part, des unions consensuelles plus nombreuses reduisent les mariages et eliminent les mariages a haut risque et d'autre part, le
divorce a des implications lourdes de partage des biens qui font hesiter les couples qui ont accumule avec le temps quelques avoirs. Mais a Poppose, le temps
vecu en union consensuelle avant le mariage et non comptabilise accelere l'apparente "usure" des couples et l'aisance economique des doubles revenus facilite la separation de conjoints qui sont nombreux a n'avoir pas ou peu d'enfants
A charge.
-
reste que si on n'en n'est pas encore a des promotions de mariages decimees par le divorce dans les proportions de plus de 40 pour cent, les cohortes
ont, au fil du temps, subi des agressions de plus en plus severes. Au prix d'extrapolations mineures, a partir du tableau 19,
15.1961 62 c ,
-
:livorce. Celle de
'c
cent Ces comparaisons montrent a quelle vitesse s'est propagee la
pratique du divorce dans la societe canadienne.
En relation avec la remarque de l'introduction, on ne manque pas d'être
surpris de l'augmentation des divorces tres largement superieure a la moyenne
nationale en Ontario et en Colombie-Britannique. Cet accroissement ne reflete
pas une difference de comportement des populations de ces provinces au regard
du reste du pays. Comme cela avait ete le cas pour le Quebec, it y a quelques
5 Pour 200 mariages en Ontario l'information n'etait pas disponible.
6 L'indice synthetique ne prend en compte que les divorces des 25 premieres annees de mariage.
- 44 -
annees, l'augmentation du nombre des decrets est d'origine administrative.
Dans le cas de l'Ontario, depuis 1986, it n'y a plus d'enquete par "l'Official
Gardian" chaque fois que des enfants sont impliques dans la rupture d'un
mariage. II est resulte de l'abandon de cette pratique une acceleration des formalites qui s'est surimposee a celle de la modification de la loi federale et qui
explique en grande partie la surprenante augmentation.
De la divortialite par duree de mariage
Une surestimation
L'etude de la divortialite par duree de mariage a jusqu'a present permis une
analyse des plus satisfaisantes. Elle confirme l'hypothese que les raisons de
divorce, faibles dans les toutes premieres annees de l'union, passent par un
maximum, et se reduisent graduellement ensuite, pour un ensemble de considerations a bilan de plus en plus negatif avec le temps. Meme si cette vue theorique, qui satisfait une certaine logique, ne rallie pas tous les sociologues, les
observations la corroborent suffisamment pour qu'elle demeure tres frequemment invoquee.
Lorsqu'on ne dispose pas de toute l'information necessaire, les taux de divortialite par duree de mariage se calculent en rapportant les divorces de Pannee
`j' a la duree 'x' a la demi-somme des mariages contractes aux annees j - x
et j - (x - 1). 7 C'est ce que l'on appelle la methode des divorces reduits a
l'effectif initial; methode utilisee dans ce rapport.
Cette methode, tres approximative d'un point de vue theorique, donne une
information tres acceptable dans la mesure oil la mortalite aux ages concernes
est faible et les mouvements migratoires peu importants. On peut s'inquieter
cependant lorsqu'on l'utilise dans un pays ou les migrations sont nombreuses,
ce qui est le cas du Canada qui a toujours eu jusqu'a present une immigration
superieure a son emigration, et souvent tres fortement.
Disposant, une
armee donnee, des divorces au Canada ayant pour origine un mariage au
Canada, on affine la mesure qui peche cette fois legerement par defaut
puisqu'elle neglige alors les divorces a l'etranger des personnes mariees au
Canada qui ont migre depuis. Mais les emigrants sont toujours inferieurs en
nombre aux immigrants. Pour les quelques dernieres annees, les calculs ont
pu etre conduits et les resultats sont consignes dans le tableau 21. En comparant les valeurs obtenues avec celles du tableau 20, on constate que les
7 Lorsqu'on ne dispose pas du double classement (par armee et par promotion).
- 45
-
differences par exces semblent sensibles aux tres faibles durees de mariage et
qu'elles ont tendance a se reduire quand la duree de mariage augmente.
Malheureusement cette analyse
ne pourra plus etre poursuivie a l'avenir, attendu que le ministere de la Justice ne recueille plus depuis 1986 le lieu de mariage des conjoints qui divorcent. Pendant les quelques annees ou elle a toutefois pu etre conduite, elle
a apporte une indication interessante sur l'intensite de cet evenement social.
Tableau 21. Taux 1 de divortialite (pour 10,000) par duree de mariage 2 (divorces an
Canada de manes au Canada)
Annees
Du ree
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
(tous etats matrimoniaux au moment du mariage) pour 10,000
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
26
26
83
27
83
132
24
83
135
187
27
92
148
185
240
32
93
154
201
230
244
29
92
147
186
226
239
229
28
86
126
166
207
214
207
142
27
83 3
118
157
191
200
194
185
(femme divorcée et homme celibataire au moment du mariage) pour 10,000
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
37
46
120
44
110
176
46
118
173
214
46
128
177
226
250
48
126
205
241
269
303
37
131
191
240
224
280
267
39
98
157
172
251
251
278
234
38
107
141
185
216
237
236
236
(homme et femme divorces au moment du mar age) pour 10,000
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
52
48
117
Voir notes A la fin du tableau.
54
110
150
47
118
167
210
50
124
169
206
242
50
105
159
210
262
227
43
113
164
192
230
223
236
55
115
155
178
239
224
232
192
45
101
141
200
205
218
171
206
-
46
-
Tableau 21. Taux 1 de divortialite (pour 10,000) par duree de mariage 2 (divorces au
Canada de manes au Canada) (fin)
Annees
Du ree
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
(femme celibataire et homme divorce au moment du mariage) pour 10,000
0
1
36
2
3
4
5
6
7
8
9
37
91
30
102
132
31
97
155
209
29
95
161
177
236
39
91
165
194
243
247
37
93
161
182
239
218
248
26
90
137
188
208
209
222
225
25
70
130
133
194
212
181
189
177
(femme celibataire et homme celibataire au moment du mariage) pour 10,000
0
1
2
3
22
20
78
24
70
130
4
19
77
118
184
5
6
7
8
9
I selon la duree atteinte dans l'annee.
2 I'histoire de la promotion se lit sur la
3 divorces en 1985 de manes en 1983.
23
86
144
167
243
28
90
150
200
206
244
25
87
142
184
218
221
228
23
81
121
165
204
213
183
196
24
81
114
149
189
198
198
166
diagonale.
Source: Statistique Canada, Statistique de l'etat civil, vol. II, manages et divorces, n° 84 205
au catalogue.
-
La divortialite et l'etat civil au mariage
Il a ete constate depuis longtemps que les risques de divorce different suivant l'etat civil des epoux au moment de leur mariage. On ne sait pas exactement sous ce couvert le role joue par l'age et la difference d'age, qui impliquent
les hypotheses d'independance et de continuite entre le divorce et ses phenomenes perturbateurs, sur quoi repose la methode de la somme des evenements
reduits. Quelques donnees numeriques fournissent cependant des indications.
Ainsi sur la base d'indicateurs du moment, on constate qu'apres 6 ans de
mariage en 1982, 1983, 1984 ou 1985, systematiquement ce sont les manages
d'une femme divorcée avec un celibataire qui affichent la plus forte proportion d'echecs, suivis des manages de deux divorces, en troisieme lieu d'un
divorce avec une celibataire et enfin de deux celibataii% (tableau 21).
- 47 -
Si on analyse les promotions de mariages elles-memes, on fait la meme constatation, c'est-A-dire que les risques se distribuent dans le meme ordre.
L'analyse par promotion semble montrer en outre que les tendances au divorce
paraissent identiques d'une promotion a l'autre avant la fin de la sixierne armee
de mariage, et ce pour les promotions de 1976 et les suivantes.
LA FECONDITE
Le niveau de fecondite du Canada depuis quelques annees fluctue d'une
valeur infime et il est difficile de savoir si les minimes variations observees
sont reelles ou si elles ne sont que des artifices statistiques induits par l'estimation de la population utilisee comme denominateur des taux 8 . Le tableau
22 donne de facon synoptique divers calculs de l'indice synthetique. Ainsi en
1986, l'utilisation de la population feminine par groupe d'age, telle que
recensee, conduit a un indice synthetique de 1.673. Mais si on utilise les estimations postcensitaires etablies a partir du recensement de 1981, on obtient
1.653. En utilisant la population du recensement corrigee du sousdenombrement, on est conduit a un indice de 1.596. Si ce chiffre est peut-titre
le plus exact, il fait apparaitre une chute depuis 1981 injustement importante
puisque la valeur de 1981 est elle-meme trop elevee en raison d'un sousdenombrement, plus faible qu'en 1986, mais neanmoins reel et quantifie. Pour
estimer la tendance 1981-1986, il ne faudrait donc corriger la population de
1986 que de la difference dans le sous-denombrement entre les deux recensements, ce qui conduit alors a la valeur de 1.641. Cette valeur devient alors
comparable au 1.700 de 1981. Donc, quel que snit le mode de calcul, on ne
peut que conclure a une stagnation de l'indice a un niveau vraisemblablement
tres proche de 1.7 enfant par femme. Pour ne pas &router le lecteur, les indices
qui figurent dans les tableaux, sauf indication contraire, ont ete calcules avec
les chiffres du recensement non corriges.
Ce niveau de fecondite associe a une structure par age de la population feminine dans laquelle se reduisent avec le temps les effectifs les plus feconds par
Parrivee des classes creuses du baby-bust et le depart des classes fortes du babyboom, conduit icpuis 193) a Laic stagnation du nombre des naissances(tableau
1,304 de 1984 a 198c 2,815 de 1985 a 1986, de 3,170 de 1986
Vu l'evolution &favorable a la natalite de la structure par age, a moins
d'un retour, possible d'ailleurs, a la fecondite precoce, la modification actuelle
du calendrier dans le sens des maternites tardives n'aurait pour effet qu'un
acrroissement passager des naissances, et par la suite la baisse du nombre de
nouveaux-nes pourrait se faire plus importante.
8 La comptabilite des naissances, pour ne pas etre parfaite, n'est pas soupconnee de lacunes
importantes.
- 48 -
Tableau 22. Calculs de l'indice synthetique de fecondite selon differents
denominateurs, Canada, 1986 (sans Terre-Neuve)
Denominateur
Donnees du
recensement de
1986
Grou pe
d'age
Sousdenombrement
en %
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
Population
939,600
1,121,895
1,126,520
1,101,880
1,015,120
803,785
655,915
Taux de
fecondite
et indice
synthetique
(pour 1,000)
23.56
84.80
124.69
75.60
22.58
3.23
.13
1,672.94
Estimations postcensitaires de 1986
basees sur le recensement de 1981
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
943,950
1,152,970
1,191,870
1,105,160
1,020,640
805,663
660,333
23.46
82.69
123.14
75.39
22.47
3.22
.13
1,652.54
Population de 1986
corrigee du sousdenombrement (moyenne
par groupe d'age de
la verification)
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
3.58
7.33
3.71
3.71
1.37
1.37
1.53
974,451
1,210,639
1,221,850
1,144,334
1,029,220
814,949
666,106
22.68
78.41
119.91
72.69
22.25
3.18
.13
1,596.25
Compte tenu du differentiel des sousdenombrements de
1981 et de 1986
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
.78
2.35
1.79
1.79
.44
.44
1.12
918,242
1,122,542
1,172,950
1,097,413
997,730
790,744
650,647
23.36
82.77
122.40
74.20
22.25
3.11
.13
1,641.10
Source: Statistique Canada, totalisations speciales.
-
49
-
Tableau 23. Naissances par province, 1981-1987
Armee
Province
1981
1982
1983
Terre-Neuve
10,130
9,173
8,929
Ile-du-Prince-Edouard
1,897
1,924
1,907
Nouvelle-Ecosse
12,079 12,325 12,401
Nouveau-Brunswick
10,503 10,489 10,518
Quebec
95,322 90,800 88,154
Ontario
122,183 124,856 126,826
Manitoba
16,073 16,123 16,602
Saskatchewan
17,209 17,722 17,847
Alberta
42,638 45,036 45,555
Colombie-Britannique 41,474 42,747 42,919
Yukon
536
525
540
Territoires du
Nord-Ouest
1,302
1,362
1,491
Canada
1984
1985
1986
8,560
8,500
8,100
1,954
2,008
1,928
12,378 12,450 12,358
10,360 10,121
9,788
87,839 86,340 84,634
131,296 132,208 133,882
16,651 17,097 17,009
18,014 18,162 17,513
44,105 43,813 43,744
43,911 43,127 41,967
519
464
483
1,444
1,437
1,507
1987
7,769
1,955
12,110
9,588
83,791
134,617
16,953
17,034
42,110
41,814
478
1,523
371,346 373,082 373,689 377,031 375,727 372,912 369,742
Source: Statistique Canada, La Statistique de l'etat civil, naissances et deces, n° 84-204 au catalogue. Donnees non publiees pour 1987.
La province de Quebec, pour des raisons diverses au cours de l'histoire, a
eu jusqu'A recemment une fecondite differente (generalement superieure) de
celle du reste du Canada. Ceci ne signifie pas que les autres provinces ont toujours eu des comportements identiques, mais les differences entre elles ont
toujours ete moins marquees qu'avec le Quebec. Dans la baisse generale de
la fecondite canadienne des derniers lustres, l'affaiblissement de la propension a procreer a ete si marque au Quebec que les pouvoirs publics s'en sont
emus en raison des effets a long terme entrevus sur les equilibres culturels et
politiques dans la federation canadienne. En 1985 it apparaissait que, tandis
qu'on assistait dans le reste du Canada a une stabilisation de la fecondite generale, celle du Quebec continuait de s'affaiblir. 9 Dans le reste du Canada cette
stabilisation au niveau de 1.75 enfant par femme etait due a une augmentation de la fecondite des 3 premiers rangs chez les femmes de 25 a 40 ans qui
contrebalancait la baisse de fecondite des premier et deuxieme rang chez les
jeunes femmes. C'est la traduction d'un age moyen plus avance a la naissance
des enfants des generations impliquees. Rien de tel n'apparaissait alors au
Quebec oil, pratiquement a tous les ages et pour tous les rangs, les taux tendaient encore a la decroissance. Les deux dernieres annees (1986 et 1987)
n'apportent pas de net changement (tableau A4 en annexe). Meme en utilisant les estimations intercensitaires qui ont tendance a pousser a la hausse la
valeur des taux (tableau 24), les tendances demeurent les memes pour le
9
Voir Rapport sur l'Etat de la Population du Canada, 1986. Catalogue 91-209.
Cl
"C
Cl
oo
csi
vn
CD
--, rn
CD
-- v-; v6 c6 Ti (..-; vi
r- N v6 4'1 ,r rq
N N N N N N N
VD
rn vD CD eV VD vn ct
r4 WI Ti --: cr; N --:
rn Ch Ch 00 N 00 N
00 CN en cr vn oo rn
c4 Ti c4 N c.; 00 r,-;
rn r- Tr oo CT CD rvS -- -- ve; N 00 CT
co co VD vn Ch Ch C,
oo w, rn
od -- ..-; -- N od 40
N Tr cv Tr eV CD CD
r.i 7r --
CD c• -- -un wn 4) vn VD VD
C. CN
-.
VD
vn vD vD un 4) •D v)
CV CV eV eV ev ev ev
Tr -- r06 WI Ti
vn vn vn vn vn vn vn
CV CD CN 00 00 rel el --, --. --. •-•
6 6 6 6 6 6 6
v:, N 00
6 6 6
6. 6 6 6 6
v, vl .4,
V) 4) V) V) vn
r- •46 .r)
VD
VD VD VD
1
CO
Res te
du
Ca nada
Cl
Qu e bec
In dic e syn t h et iq ue
—50—
15
V
ci,
as
V
Tr
a
t
0
7r
Ts-
Cl
-C3
z cz
u it:$
c4
,
,.....,
u
U
a:
0.0 C3
4)
c
5
a,
Ca
tr,
en
r
e`'
Cl
.2
at
a)75 =
c4
as
U
')
0)
JD
aJ
1:1
as
r
0 - c ■ oo
00 4 4' 4' 4'
wn 4) 00
-a.,
=
CY
•.7.2
01)
'Cl
N •D VD N r-
r- r-
VO VD vn 4) vn vD 4)
0 6 6 c:; o 6 6
o 6 6 6 6 6 6
oN
n co• Tr•
• •
c,,n ,00,--, if ,
et un LO un un
i
CY
4.0
0. c-+
0
01
i••
v, v, v, vn
0 0 0 0. O. 0. 0.
Z
C
vn vn vn 4) VD N N
06
01 ,4:
CD CD
r-
0,900
•
•
•
r■ 00 00
oo Tr oo oo oo CN
.16 Le; wi wi v.-; wi wi
VD VD -.. Tr c'n et
..• V)• 00• e4 • CP!
rs e,.
06
esi
eri rei Ti Ti
v•; ,
4
CD
Ti Ti Ti Ti 4 4
es
c
c
C c
en
6
O
M
ea •,,r.
7:
!?.
cu
a
z _.
= at
4,)
rol• et• Ch• 41,• W3
,1_, ee)• ...,
rtr)
e4 -Q
,.. .. v.. e4 e4 e4 r4
el el e4 e4 ei,) ei,3 e.,3
kr) Q. ,t ,r m -. csi
v6 u.-; v5 v6 N od 06
-. --. un eq 00 c) ,e1
00 v5 u-; N .16 v6 if;
cv el cv eV el el es4
CT Ch en --,
CI
..._
U
.1.>
"'
C
JD
-a)
c
VD r- VD
v6 Tr Ti Tr re; c4 c4
a
013
Cl
v,
cl
'14 "0 =
e4 Ch 0 et el 4.3 rO. CP: e. e. e. Ci) Cr:
et et in in in In ',,
c.,
a.)
Tr oo vD r- c6 r- rn,
,...,
E
R ""
Q.
A z
co)
C.
N
wt,
cl
Cl
-0
.4.
N
24
,01
u
1
U
sa,
6 6 (5 cs4 c5 c5 cr;
.. v-, rq un .. oo rn
r- r4 -. 4) rn
.
4 6 cr; 6 ct; (--... ir;
ir, w, Tr ve, et et et
r-: v6 ue; Ti Ti r"; Ti
-- ,r
--. VD rn cf.) oo
cq q). cn el Tr csi rer; csi --. 6 6 cr; r:
CT CT v0 oo rn c) c)
.--. VD Ch VD 4) 00 vn
V) vn --. CT oo vD en
v-; r-; (-4 (-4 --: cr; c6
Ti Ti Ti M M to Ti
4 4 c.i 4
-
-
—
C
1!
Cd
a,
'
a.,
p4
46 vi) w; --. 6 cl; v6
,
w-, v.) vn wl vn vD .1.
oo CD .4. •D
vn
r: Ti r,-; --. cr■ c; .6
,r .1(4-1 wl u te..) '
,Z
1/4..J
as
es4 cv ev -- cv cv --
-
Tr 00
:la
as
en ton rn un rn -. oo
v.:, 6
w, v-, wn un wl tin vn
al
,
....
{A
.., 71 ■-.
.6
cy
-ar
u-, c) rn -. oo vD 00
orS vi) od o6 cs; c7; 0.6
Tr Tr Tr Tr Tr Tt Tr
vD
CD
a
v■
•C
es
U
JD
-,1,
C
N
{.) I I
V) 00
410
C.)
-0
c4
cr es
, a0
Ta bleau 24. Taux
Cr.
• e4
• C0
• 00
• 00• el•
Cl
73
43 as2
en rn rn en rn eV el
e4 ri eV el eV --. eV
06
od 06 r: oc; oc; oO
Ch
vO VD vn C) esi CD cA
vn vn vn .1. vn vn w,
v,-; wi Ti r4 r4 -4 6
c--4 esi el cy el cl es'
4 Ti Ti Ti Ti Ti 4
6 6 6 cS CD 6 CD
--. el oo r- oo csi un
re., en ej CV NI rri er;
r- VD V) VD r- r- -• •
•
•
•
• rA•
6 6 6 6 6 6 6
VD 00 eV
CD .1. 00
(-)
...)
--
(Li
U
JD
a)
=
eV --. --. -. eV esi eV
CY
•e
c
C
,r v, . 0N
oo oo oo oo oo oo oo
oo oo oo oo oo oo oo
Ch CT CN CN CT CN CT
CT CN CT CN CT CN CT
-. fq rn ,r v, VD roo oo oo oo oo oo oo
•-■
C•41
en
-.
esi rn ,t un .0N
-- cv rn
Ch CN CT CN CN CN CT
<
00
G
Cl
C4
a)
6
U
?
.0
mu
CD -- Ch o0 VD CT ,..
r 00 00 y6 N '
0 -. ,, ,e, -. 00
cA el — — -. -. e4
-- --. N r- te")en
V) vI et Tr Tr Tr
VI WI WI vn VD vn vn
CT CT 00 r- r- r- rCD 6 0 6 6 6 c5
rn rq --. --. Tr Tr v",
CS
rn r en Tt Ti"
6 6 CS C5 CS C5 C5
VD vn ill Tr rn Tr Tr
GS CS CS C5 CS CS CS
N VD vn vn CA vn V)
ri ri c4 (-4 (-4 ri ri
VD VD rn cl -. -. rn
oo CD -. CA vn Tt CD
c.i ri ri rsi (-,i r.i rsi
-4 c,i (-4 rr; Ti VS
O
-. cA ri eA cA cA eV
6 6 6 6 cS 6
Tr Tt
=
0'
al
17
tu
co)
en
tA
-- en oo v cr, r- 4i
Ti r.i 06 w> re; csi ...
r) WI Tr Tr Tt Tr kin
op
N r- r- r- r- r-
-4
c.'; cn .4 -; --. --:
CO
4
CT
cIN CD CT vn VD CD
vi, 04 ee; -4 W; Ni
en ve, v) en VD vn
00 00 00 00 00 00
,
"0
= CO
13 gs
,,,
en CA rn CD Ch CD rn
v,-; Tr r4 06 6 6 r-:
Tr Tr Tr en Tr Tr Tr
r- Tr Tr cv c9 CD rCD c‘i --. CS en re; tri
7
CI
U 77 0
124
cz
U
re; er; cei re; re; en
,..,;
en
rq c) oo crs s Ch
c,i ri c,i
rn
JD
mu
=
CY
czs
4.) o
6
• •
•
•
•
-. Ch -- "ct 'It vD vi
oc; CS Ti v6 ,::: c) -v) r- roo oo
VO en C) r- ,,r) Tr --.
4 4 Ti re; re; r.i 4
v) Tr Tr Tr• CA• en
• r-•
r-• vn• v0• oo• vn• 4)• (A•
r- cA -. cA cl -. cA
4) VD VD 40 VD 4) VD
7:1
W.) WI ,1 ,r WI Tr 4D
Ch CT ON r- Ch 0, rn
en
Z M
ten vn v i vn vn vn vn
- r4 -4 -. -4 -. c4
..; kr; N VS 00 N .16
CD C; CT r- vn un -.
oo oo r- r- r- r- (A
en en rsi c,i ri esi rn
6 6 cS 6 6 6
4
-. en un el V) en 00
-- --O 0 cc; q3 4
rn ev 9--. (NI -• -. —
,t Tt Tt en Tr IT'D
e5 o CD CS CD (5 6
eq CT vn ,:t Ch vD CT
g cr: r- --, gp od Ti
..• cr, 0, a, cr, 00 00
CO
04
U
?
rn
JD
t,
Z
a
CO
ri
N
v.-)
c4.)
4
-0 c
CO
JD
-a,
=
0'
a)
as
"0
(4
Z CI
NN
'0 vn vn vD 00
•
4.) -0 c
(.1
-
CO
U
rx
6
u
cu
0 VD vD 111 WI WI 00
6 6 6 6 6 6 6
fq
,
JD
, a.)
c
6 6 6 6 6 6 .6
a
v
co)
4)
Cr,
r- c) -- CT vn --
r., ri ri rsi r.i c‘i ri
U
c.)
u
N
•i(NI
-- 4) vn --, C) Tt en
00 N O N N N r-..
("4 -. -. oo C) CD rn
en en en ri on en en
, = cts
cu .7:3 a
en
VD .,t el CA CD -- en
7
04
,.
-,,I,,,
1
1
1
CS
1
1
1
rn
CS
,
1111111
1111111
-a)
e
N
oo. ON. cA. Tr. --. en. Ch.
-- C) CN ,0 r- vD vn
(4-,
en es1 rl CN el tN
CD CT vn Tr r- -. oo
v-; Ti
=
a
0
c
.‹
-. rn v) rn
N re; --. ori. tr; re; rsi
00 00 00 N N r-
■..1
U
a)
-CD
--.
CO
-0
,..,
/3 0
00 VD Tr
w-;
-. r r Tr r, qD roo oo oo oo oo oo oo
Ch CT CT CT O CT CT
oo oo oo oo op oo oo
CT CN CT CT CT CT Ch
oo oo oo oo oo oo
CT CT CT Ch CT CT
-t
t ;
*en a
0
i- 12
-- y
en
'ON
-
A r
00
COl
CC
Ti Ti Ti
6
/)
T
el '0
w-;
Sou rce: Sta tist ique Ca nada, la statistique de l 'etat civil, naissances et deces, n ° 84- 204 au catalogue et estimat ions de la populat ion, Division de la demog rap hic.
Res te
du
Canada
Qu ebec
Ind ice syn t het ique
-51-
- 52 -
Canada, soit le maintien du vieillissement du calendrier. Your le Quebec.
semble que le phenomene de stabilisation s'lmoro,-. Irs indi,,-ec de Z. 4 et c ,
rqrm r”Ir- iccf-n+ ctlhlec on en 16(*ere hausse Le phenomene ne peut Etre attribue
pour le moment aux mesures natalistes prises recemment par le gouvernement
quebecois attendu qu'il se manifeste aussi dans le reste du pays. Il demeure
que l'indice synthetique tous rangs du Quebec est, avec les donnees de Statistique Canada, toujours en baisse a 1,426 enfants pour 1,000 femmes, le plus
bas jamais calcule, et ce en raison de la reduction encore sensible des indices
de rang 1 et 2 et de leur poids dans l'indice total.
LA FECONDITE DES NEO - CANADIENNES
Au constat d'une fecondite canadienne affaiblie par la fecondite quebecoise,
it est venu a l'esprit d'expliquer cette faiblesse par la maigre proportion de
la population feminine née a Petranger residant dans cette province, postulant ainsi une fecondite plus elevee des Neo-Canadiennes. Autrement dit,
la fecondite du Canada sans le Quebec est ce qu'elle est, ce serait a cause d'une
fecondite des immigrantes plus elevee que celle des Canadiennes de nails.
Ont
et qui v sont relativement pins nnrnhrellses
L'hypothese merite
d'etre verifiee. II est vrai que la fecondite d'un pays est une moyenne ponder& des fecondites des differentes sous-populations qui le composent, chaque
sous-population etant definie par un ou des criteres et ayant, par hasard ou
non, une fecondite particuliere. On a de fait déjà note au Canada et ailleurs
des valeurs de la fecondite differentes selon la religion, l'origine ethnique, la
langue maternelle, l'occupation de la populationi°, etc.
On dispose pour l'analyse de deux sources d'information: le recensement
(malheureusement le plus recent a fournir de l'information dans ce domaine
est celui de 1981) et les statistiques annuelles de Petat civil. La premiere source
donne une mesure des descendances atteintes et finales des femmes survivantes
des generations classees selon qu'elles sont flees ou non au Canada. Elle permet
une analyse longitudinale. La seconde permet de mesurer l'intensite de la fecondite du moment des Canadiennes de naissance et des immigrees au Canada
et de les comparer. Ces deux sources d'information pourraient jeter quelque
lumiere sur le sujet.
Remarques preliminaires
Si les calculs sont faciles, l'interpretation des resultats l'est beaucoup moins
et it faut etre prudent avant de conclure.
10 Jacques Henripin, Tendances generates de la fecondite au Canada, Ottawa, Bureau federal
de la statistique, 1968.
- 53 -
Tout d'abord, les femmes nees a Petranger qui ont repondu aux questions
du recensement de 1981 sur le nombre d'enfants mis au monde n'etaient pas
que des immigrantes adultes fraichement arrivees. Un certain nombre etaient
des femmes venues au pays dans leur enfance. Certaines, de ce fait, avaient
ete plus ou moins elevees dans la culture canadienne de I'epoque. D'autre part,
elles venaient de pays tres dissemblables au plan de la fecondite.
Pour contourner le premier ecueil, on peut mesurer la fecondite des femmes
nees a l'etranger en les classant par age a leur arrivee au Canada. Ainsi on
peut isoler les femmes arrivees adultes ou tout au moins apres Page de 15 ans.
Mais dans la mesure ou l'analyse a pour but d'evaluer la contribution de la
fecondite des immigrees a la fecondite du Canada, on n'obvie que partiellement a la critique, attendu que les femmes (qui avait ete mariees seulement)
devaient declarer le nombre d'enfants qu'elles avaient mis au monde. Pour
certaines, celles qui etaient arrivees relativement agees, leurs enfants ou au
moins certains d'entre eux ne sont pas nes au Canada. A la seconde objection
on ne peut offrir qu'une reponse imprecise attendu qu'il faudrait fragmenter
la sous-population déjà petite en fonction des pays d'origine. I1 faudrait au
mieux associer, de maniere imprecise, les vagues d'immigration en provenance
d'une certaine region du monde avec la valeur des indices de fecondite, en
faisant des regroupements importants de pays-origines.
Par le calcul des indices du moment avec les statistiques de Petat civil, on
evite la critique precedente mais on n'a qu'une indication precaire, attendu
que la descendance finale, c'est-d-dire la fecondite reelle, n'est toujours que
lointainement reliee aux indices du moment calcules armee apres armee au cours
de la vie feconde de femmes toujours en partie differentes dans la cohorte
fictive.
Generations a fecondite completee
Le tableau 25 fournit une premiere serie d'informations sur les NeoCanadiennes qui ont complete leur vie feconde. On constate que, comme it
avait ete note lors de l'analyse de la fecondite des femmes flees au Canada'',
l'intensite est d'autant plus forte que Page au mariage est precoce et que d'autre
part, plus les generations sont recentes plus leur fecondite est faible. En second
lieu, on note que Juik:s ies
observation 0111 C11 1■ 11C 1LLU111.1111:
"
'
' — ':liennes de naissance, en moyenne de 17 pour
Cela tient vraisemblablement a ce que les femmes de ces generations
avaient pour origine des pays europeens a fecondite plus faible, a l'epoque,
que le Canada. Elles ont moins contribue au baby boom et si la fecondite de
la generation 1943 des femmes nees hors du Canada ressemble assez a celle
des Canadiennes de naissance, cela est du a un comportement moins fecond
11
Voir Rapport 1986.
- 54 -
Tableau 25. Descendance 1 en 1981 des generations de femmes nees en dehors du
Canada et au Canada
Nees hors du Canada
Age
Age au mariage
Generation
en
, Ao ,
l'°'
18
21
25
27
30
Tous
ages
1913
1916
1919
1922
1925
1928
1931
1934
1937
1940
1943
68
65
62
59
56
53
50
47
44
41
38
3,809
3,791
3,861
3,665
3,649
3,589
3,511
3,299
3,003
3,108
2,785
3,101
3,291
2,891
3,101
3,649
3,131
3,025
3,040
2,764
2,645
2,380
2,458
2,722
2,759
2,591
2,608
2,667
2,597
2,665
2,440
2,186
2,105
2,246
2,599
2,630
2,472
2,416
2,401
2,368
2,389
2,212
2,029
2,152
2,051
2,149
2,561
2,046
2,022
2,001
2,415
1,764
1,769
1,990
1,838
2,769
2,852
2,909
2,841
2,923
2,865
2,841
2,746
2,665
2,497
2,299
Descendance Diffedes nees au rence
en 070
Canada
3,224
3,237
3,392
3,563
3,571
3,614
3,514
3,438
3,156
2,833
2,468
On peut considerer que ce sont des descendances finales, attendu qu apr'es 38 ans les naissances
sont cares.
Source: Statistique Canada, Recensement de la population de 1981, tableaux non publies.
I
de ces dernieres que celui de leurs ainees. Entre la descendance finale des Canadiennes de naissance des generations 1928 (23 ans en 1951) et 1943 (23 ans
en 1966) la difference A la baisse est de 32 pour cent tandis qu'entre les memes
generations d'immigrantes la difference n'est que de 20 pour cent (tableau 25).
Les generations a fecondite incomplete
Le tableau 26 renseigne sur les descendances atteintes au moment du recensement de 1981. On peut invoquer que le calendrier de la fecondite n'est pas
le meme pour les deux sous-populations (nees au pays ou hors du pays) et
qu'au terme de leur vie feconde les differences auront peut-etre change. II
demeure que, pour le moment, elles sont assez faibles (moins de 10% apres
20 ans), et inontrent des inunigrantes moins lecondes a exception pr,. De
deux choses l'une: ou elles sont reellement moins fecondes ou leur fecondite
est plus tardive. Les exceptions sont les 4 generations de 1957 a 1960.
Du fait qu'une partie des femmes nees a l'etranger sont arrivees dans leur
enfance, it se peut que leur acculturation au Canada se soit manifest& par
une fecondite plus proche de celle des Canadiennes de naissance que de celle
des nees a Petranger mais arrivees adultes ou tout au moins apres Page de
15 ans. 12 Le tableau 27 confirme cette hypothese. La fecondite des femmes
12 La diversite des fecondites des pays-origines peut aussi jouer un role.
-
55
-
Tableau 26. Descendance atteinte des femmes Flees hors du Canada et des
Canadiennes de naissance en 1981
Generation
1944
1945
1946
1947
1948
1949
1950
1951
1952
1953
1954
1955
1956
1961
1962
1963
Age en
1981
37
36
35
34
33
32
31
30
29
28
27
26
25
24
23
22
21
20
19
18
Descendances atteintes des:
Difference
immigrantes
nees au Canada
2,243
2,190
2,092
2,010
,958
,842
,762
,625
,548
,410
,278
,127
,032
938
817
729
662
536
417
367
2,351
2,279
2,161
2,073
1,993
1,913
1,831
1,710
1,589
1,458
1,318
1,195
1,057
904
783
699
612
548
541
536
-108
-89
-69
-63
-35
-71
-69
-85
-41
-48
-40
-68
-25
-12
-124
-169
Source: Statistique Canada, Recensement de la population de 1981, tableaux non publies.
Tableau 27. Descendance atteinte en 1981 des generations de femmes [lees au
Canada et de celles nees hors du Canada, immigrees avant et apres rage de 15 ans
Generation
A ge en
1913
1916
1919
1922
1925
1928
1931
1934
1937
1940
1943
68
65
62
59
56
55
50
47
44
41
28
1981
Descendances des femmes:
arrivees
avant 15 ans
arrivees a
15 ans et plus
Nees au
Canada
2,813
2,851
2,932
2,807
2,880
2,809
2,812
2,733
2,641
2,456
2,266
Source: Statistique Canada, Recensement du Canada de 1981, donnees non publiees.
- 56 -
L'optique transversale
En 1981 comme en 1986, l'indice synthetique de fecondite des femmes nees
a l'etranger est superieur a celui des Canadiennes de naissance. 13 Dans ce cas,
ne sont mises en cause que des naissances au Canada de femmes noes a l'etranger.
Dans ce cas encore, se trouvent mêlées des femmes arrivees a des ages tres divers,
de l'enfance a la maturite avec toute l'incertitude qui entoure le calendrier reel.
Par contre, au nombre des femmes impliquees se trouvent en proportion sans
doute appreciable de jeunes adultes nouvellement arrivees, qui on le sait, viennent de pays bien differents de ceux des anciennes immigrantes, comme l'Amerique du Sud et l'Asie et dans lesquels la fecondite est en moyenne plus elevee
qu'en Europe d'ou venaient les "anciennes" immigrantes (tableau 28). L'indice
le plus eleve en 1986 est celui des femmes flees en Afrique mais it concerne moins
de 3,000 naissances. Celui des Asiatiques (15,000 naissances) atteint le seuil de
reproduction de 2.1. Curieusement celui des femmes nees aux Etats-Unis vient
au troisieme rang et porte sur 5,000 naissances. De toutes manieres, la difference de fecondite pour l'ensemble du groupe n'est pas grande (0.3 enfant par
femme) et en 1981 comme en 1986 cette fecondite se situe au-dessous du seuil
de remplacement des generations. Le fait egalement que les indices de 1986 des
femmes flees au Canada et hors du Canada se ressemblent un peu plus que ceux
ce
de 1981 inch" r‘ -'nY'r 011 ," 1n rliffs Cr ,>nr,s
De plus figurent dans le groupe de femmes de la cohorte fictive de
1981 un certain nombre dont on connait la descendance atteinte a ce moment
la (voir precedemment) et qui est plus faible que celle des Canadiennes de naissance a l'exception precaire de 4 generations seulement.
En conclusion, on ne peut exclure une difference de fecondite entre Ies immigrees et les Canadiennes de naissance mais elle n'est pas evidente et si elle existe
elle est certainement tres faible. Quant a son effet sur la natalite, it est certainement minime compte tenu des nombres en jeu dans les deux souspopulations. Les immigrees sont dans un rapport de 1 a 5 avec les Canadiennes
de naissance et, si on exclut les Europeennes, de 1 a 8 Finalement, les calculs
conduits separement sur la population du Quebec et sur celle du reste du
Canada montrent que la fecondite des Canadiennes de naissance est sensiblement inferieure au Quebec (1.38 vs 1.57) et que celle des flees a l'etranger residant au Quebec est identique sinon superieure a celle des flees a l'etranger
habitant une autre province (1.96 vs 1.92).
LA TABLE DE MORTALITE DE 1986
Pour connaitre le niveau de mortalite d'une population a une periode donnee,
on s'en remet aux valeurs de la table de mortalite du moment. Les differents
13 Les calculs ont ete empruntes a Anne Gauthier: Quand les differences sont negligees, commu-
nication presentee au troisieme colloque international de l'Association Internationale des Demographes de Langue Francaise, Montreal, 1988.
-57-
."..
CA
--
r- . v•-). en. •-•. Tt. en.
•-• NNN eV --.
r-.
0
-.
,
VD .--. lr) •-• CA C>
— e,:l CV CV CV •-•
=
0
X
Ch
•:r
..n
•zr
cs1 — en
cs1 C> en en r- Q.
000 o- 0000
6 6 6 6 6 6 6 o 6
— •-, es1
•r)
CV eV Q. CO r- Q.
Coo 000000
6 o 6 6 6 6 6 6 6
0
40-44
ey ,r vl
OA
cn
en vo Tr
as tc •-∎
.
.
.
^. ^ en
30- 3 4 _1
M
eneNlic)
Ch 00 V) CV rn Tr
MON 00V).-.Tr
6 6 6 6, .6 6 .6 -: 6
Tt ■ 0 q oo q) oo
cooONt-ens)
.
.
.
.
.
.
csi Tr Tt en v) en
c‘ITto3
en cs4 tc)
0
oo quo oo go en
6 6 6 6 6 -: 6 -; 6
Tr
c";
•.
r- o g R 7; 4 7 ctcIrri
•
•
(-.1 .-• en.
0
C.)
•
CV Ti le; Ti Tt: en.
cdi
C
C)
C
Tr 00 v.) Tr V) ..-.
as •--. Tr lc) e-- Vr)
en 0 C)
Tr 6 en
•-• 00 .c) en 0 rVD as r- Tr v- r....
v6 v6 00 v5 r,i
r,i Or O
N
•• I • 1
••
t-- s- a;
t-
0 en as
GO cs.1 1--
■
■
■1
c5 c,i c5I ••c51 r :
75
•■
•a
C.)
-
1■1 •■■
Cd
41.)
■
C
N
00
qu
0
Cd
E
't
ri
CJ
1.-- en 4P.
se,
(•1 CV
Cl
4
.. .. --
cst en •-•
V) 00 Tr 00 v-) as
CN1 CN ....
r-: 06 4
0.6
oo eq 0
en CD en
as sr) en --• oo rv-) Ch --. v1 t- csi
v
ir; csi
d4
4 ,6
r,i
4 r‘i
.. c,"
.. ..
.. ..
... ...
t'
• 13
cd td
13 -0
.4■4
20- 24
(43
1:; Cd
en oo 00
VD en Tr
0; 0; -
•
•■1
0' oo oo r- VD VD
rn r- o -. as VD
CV a; Cl CV Ti
. ■I • ■ 1
vp CD en
rg --. CD
od 06 a;
r- VD VD ,--.
oo r- ey vn Ch Cq
VD VD
r- a; Cl∎ cT 6 en
•,■I ,,..I
.
0
4.)
('2,
_
Z
ON
_
tA
4) Ill 0
tr) ir) v-)
-.
CV CV CV
r-- CV .--. r- 0 00
•-• eV en r-. •-• 00
.
eV eV —. cV Ti 6
0 •-• r-.
c•I csi Os
.
,....1 c,i -
C Tr ,0 ■0 0 C>
Tt so co
v0. cs)
. v-).
- - - c...; ,..-; 6
cd
,7; 2 c;
C)
aai
73
C
•,„
C.)
CO)
u
E
u
x
CL)
0
tn
‹U
C E
°
° 0 c
••" l" CU
C) CU 00 U
0 C
C) 0
0 4U
C. E y ,a"
C)
C.)
C
al
cn
•cL
. "l
0
.0 0
•r) 41)
Cd •1'1'
0
>,
C,, 03 0 .0
O)
C.) 0. 41)
O
Cd
'01 0
C tZ C.)
•-•
(11
GO • •
^. r4
en
Cd
0.
x
aS 0) :31.;
-01
Tab leaux en annexe.
Europ e
Asie
A frique
Etats-Unis
Amerique Centrale et du Sud
Ocean ic
Ensemb le des meres 3
Europe
Asie
A frique
Eta ts- Unis
Amerique Centra le et du Su d
Ocean ie
Ensem ble des meres 3
••••
Lieu de naissance
Groupe d 'age de la m ere
Cd
0.
C)
7
0
- 58 -
indicateurs qu'elle livre (esperance de vie, probabilites de survie) reposent tous,
en fin de compte, sur la valeur des taux par age. Puisque l'on prend soin
d'amortir les fluctuations aleatoires des evenements qui constituent le numerateur des taux en utilisant la moyenne de trois annees consecutives de aces
pour chaque age, it faudrait egalement etre precautionneux en ce qui a trait
A la qualite du denominateur.I 4 L'estimation de la population de chaque age
fournie par le recensement de 1986 peche par defaut, de sorte qu'utilisee telle
quelle, elle conduit a des taux un peu trop eleves. Logiquement, it faudrait,
pour serrer la realite de plus pres, corriger les denominateurs de la sousestimation dont ils sont affectes avant d'entreprendre les calculs. Toutefois,
pour eviter des controverses, cette operation difficile et sujette a critique a
ete abandonnee et la table de mortalite de Statistique Canada a ete elaboree
pour le pays et pour les provinces avec les donnees du recensement sans correction (tableau 29). Les corrections que l'on pourrait apporter ne modifient
d'ailleurs pas sensiblement les valeurs significatives de la table, comme on peut
le constater au tableau AS en annexe.
La comparaison de la table de mortalite de 1986 avec celle de 1981, permet
d'apprecier les principaux changements qui se sont produits en cinq ans.
Pour les hommes, l'esperance de vie est pass& de 71.87 a 73.04 ans. Ce
gain de 1.17 an est a comparer avec celui du lustre precedent (1976-1981) qui
avait et? cie 1.62. T1 c'ngit clone encore d'un Cain rernnrouable specialement
au vu de la lenteur avec laquelle cette esperance de vie avait progresse dans
les periodes anterieures (.86 an de 1971 a 1976, .67 an de 1966 a 1971, .29
an de 1961 a 1966).
Pour les femmes, l'esperance de vie a la naissance est maintenant de 79.7 1
e gain de 0.67 an en tr , 1 oc or 10R6 ^ct irlf7‘rieur au gain TrlQrillin Avec
1.36 an au cours du lustre precedent en comparaison avec 1.62 an pour les
hommes, la tendance est maintenant etablie d'une progression moins rapide,
tendance qui pourrait se poursuivre (graphique IV). Des raisons a l'appui d'une
telle these ont deja largement ete exposees (Rapports 1983 et 1986) et les observations d'aujourd'hui confirment les pronostics des annees 1970. L'ecart entre
lnc T
Ics espciances Lie vie masculine et iciminne, qui avail cuimme en 1916 aveL
7.44 ans, s'est reduit a 6.69 en 1986 (tableau A6 en annexe).
Au cours des dernieres annees, a tous les ages, les deux sexes montrent une
augmentation des probabilites de survie, mais on lit tres clairement au tableau
30:
(1) que les gains ont ete nettement plus importants aux ages avances pour les
deux sexes;
14 Encore qu'une erreur absolue de mem valeur ait un impact beaucoup moindre.
- 59 -
Tableau 29. Table de mortalite contractee, Canada, 1985-87 (non corrigee)
Ages
Ix
Px
9x
cl,
1_,,
1;
ex
100,000
99,142
98,950
98,847
98,687
98,186
97,521
96,895
96,239
95,468
94,336
92,514
89,460
84,572
77,281
66,908
53,397
37,567
21,898
9,490
2,796
258
.99142
.99806
.99896
.99831
.99492
.99323
.99358
.99323
.99199
.98814
.00858
.00194
.00104
.00162
.00508
.00677
.00642
.00677
.00801
.01186
.01931
.03301
.05464
.08621
.13422
.20193
.29646
.41896
.56524
.70537
.90773
1.00000
858
192
103
160
501
665
626
656
771
1,132
1,822
3,054
4,888
7,291
10,373
13,511
15,830
15,739
12,338
6,694
2,538
258
99,253
396,129
494,457
493,929
492,304
489,279
486,031
482,860
479,354
474,710
467,500
455,550
435,922
405,755
361,776
301,966
227,979
147,811
76,326
28,254
6,934
201
7,304,280
7,205,027
6,888,898
6,314,441
5,820,512
5,328,208
4,838,929
4,352,898
3,870,038
3,390,684
2,915,974
2,448,474
1,992,924
1,557,002
1,151,247
789,471
487,505
259,526
111,715
35,389
7,135
201
73.04
72.67
68.81
63.88
58.98
54.27
49.62
44.92
40.21
35.52
30.91
26.47
22.28
18.41
14.90
11.80
9.13
6.91
5.12
3.73
2.55
0.78
.00678
.00159
.00084
.00096
.00196
.00204
.00221
.00290
.00414
.00702
.01166
.01875
.02884
.04451
.06939
.10992
.17804
.28358
.43553
.60271
.87411
1.00000
678
158
83
95
194
202
218
285
406
686
1,131
1,797
2,713
4,066
6,057
8,929
12,873
16,853
18,543
14,485
8,346
1,202
99,415
396,899
495,591
495,197
494,471
493,453
492,420
491,182
489,497
486,835
482,369
475,137
463,995
447,266
422,256
385,235
331,047
256,424
166,304
80,617
26,354
959
7,972,923
7,873,508
7,476,608
6,981,018
6,485,821
5,991,350
5,497,897
5,005,477
4,514,295
4,024,798
3,537,963
3,055,594
2,580,457
2,116,462
1,669,196
1,246,940
861,705
530,658
274,234
107,930
27,313
959
79.73
79.27
75.40
70.46
65.52
60.65
55.77
50.88
46.02
41.20
36.48
31.87
27.43
23.17
19.12
15.35
11.92
8.93
6.44
4.49
2.86
0.80
Hommes
0-1
1-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85-89
90-94
95-99
100+
.98069
.96699
.94536
.91379
.86578
.79807
.70354
.58104
.43476
.29463
.09227
.00000
Femmes
0-1
1-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85-89
90-94
95-99
100+
100,000
99,322
99,164
99,081
98,986
98,792
98,590
98,372
98,087
97,681
96,995
95,864
94,067
91,354
87,288
81,231
72,302
59,429
42,576
24,033
9,548
1,202
.99322
.99841
.99916
.99904
.99804
.99796
.99779
.99310
.99586
.99298
.98834
.98125
.97116
.95549
.93061
.89008
.82196
.71642
.56447
.39729
.12589
.00000
Source: Statistique Canada, Division de la sante, statistiques de l'etat civil.
- 60 -
Figure IV
Evolution des esperances de vie a Ia naissance masculine et feminine,
Canada, 1931-1986
Esperance de vie a la naissance
80
Esperance de vie a Ia naissance
80
78
78
76
76
Femmes
74
- 74
72
72
70
70
68
68
66
66
64
62
60
1931
60
1936
1941
1946
1951
1956
1961
1966
1971
1976
1981
1986
Source: Tableau A6 en annexe
(2) qu'ils ont ete plus substantiels aux jeunes ages pour les hommes que pour
les femmes; et
(3) que, dans le groupe des 15-24 ans, l'amelioration est evidente par rapport
aux ages encadrants pour les hommes.
Au cours de la periode de 10 ans (1976-1986) les probabilites de survie de
la naissance a 40 ans ont augmente de 1.9 pour cent pour les hommes et de
1.2 pour cent pour les femmes. De 65 a 85 ans, les chances de survie ont augmente de 16.5 pour cent pour les hommes et de 12.2 pour cent pour les femmes.
Dans la seconde moitie de la vie adulte (de 40 a 65 ans) la probabilite de survie
a augmente de 6.3 pour cent pour les hommes et de 2.2 pour cent seulement
pour les femmes. tiLiL d'un hommoL qu, fatent
ersaire d'apres la table de mortalite 1986, la femme a 49
chances sur 100 d'atteindre son 85ieme anniversaire tandis que l'homme n'en
a encore que 28.
Dans les provinces
Depuis que l'information est disponible (1921) on constate d'une maniere
tres nette que les differences d'esperance de vie a la naissance entre les provinces
-
61
-
Tableau 30. Gains en probabilites de survie
(a Px ), Canada - 1976-1986
Femmes
Hommes
A ge
Differences
1981-1986
Gains en pour
1,000
Differences
1981-1986
Gains en pour
1,000
0-1
1-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85-89
.00554
.00122
.00128
.00053
.00246
.00253
.00096
.00101
.00268
.00695
.00803
.01092
.01464
.01905
.02145
.02621
.02695
.03181
.03368
5.62
1.22
1.28
0.53
2.48
2.55
0.97
1.02
2.71
7.07
8.26
11.42
15.73
21.29
25.40
33.96
39.83
57.92
83.97
.00460
.00090
.00070
.00038
.00066
.00065
.00049
.00094
.00175
.00212
.00352
.00302
.00501
.00672
.01066
.01666
.02300
.03871
.05182
4.65
0.90
0.70
0.38
0.66
0.65
0.49
0.94
1.76
2.14
3.57
3.09
5.19
7.08
11.59
19.07
28.79
57.12
99.58
Probabilites de survie (pour 1,000)
Hommes
Femmes
40P
1976
1986
Accroissement
937
955
1.9%
951
977
1.2%
25P40
1976
1986
Accroissement
762
810
6.3%
875
894
2.2%
20P65
1976
1986
Accroissement
242
282
16.5%
435
488
12.2%
se sont considerablement reduites tant pour les hommes que pour les femmes
(tableau 31). Cependant malgre cette homogeneisation de la mortalite, c'est
presque sans exception la Saskatchewan et l'Ile-du-Prince-Edouard qui se sont
echange la place d'honneur. Il est a remarquer que l'une et l'autre sont depuis
toujours des provinces peu peuplees et rurales.
•
• a
- 62 -
ON N .7 -. vn r- 0
VD vn rA vn (Ter 0
. •
ei ei ei ev •-, re; ce;
r- r- N N NN N
vD
00
CI\
--.
oo
..
Ch
-
0
CD
en en
N
04 6 cr: cr: ct; cs■ a:
-e CD rn kr1 VD cA oo AD
Ch CD (Del --. ,r Ch vn
CD -- --, eq ev el -- el
2
'I. 00
D00
--4 CD
en
et
en
vn
.
N N
. . . . . . . .
Ch
--
r-
r- r- r- r- r- r- r- r-
cy CD 4) en .1- 0 --.
ool vnvn Dvn4)
CD Ch Ch Ch Cr\ CD CD
r- ,c, vD VD VD r- r-
D
Ch
--
0 kr) N -4 r- 00 r-
-4 VD
v1 CT
r- r-
00 00 rn r- 00 --
CD VD -- rn VD el
vn
I--
en
00
--
vD
0
AD r- et cA CT -e
.7 0 r- CD 00 00 CD 4D
23
06
06 c7: 06 ci o6 ci: cr: o:
N
N 00N N N N N
.,:
--
r-
00 00
0 C
NM
oo
00 00
r- N
-.
\0 kin .:1- '0 ,t Ch 00
vD vn eA en cv r- Ch
vn r- v6 .6 w; ■46
r- r- r- r- r- 11 --- r-
00 ".
00
.6
r- ■46
N
en ON
r
0\
v) v)
,r00
6 04
r- vD
VD
4D
Ch
CD v0
--. CD
0O\
r- VD
vn
vn
N
-- r- en el V) vn r4D .-. 00 el ON vn CD
-
wn r- CD el C) 00 vn
00 .-. et vn 00 ■t) 1-oc; od (DO (DO ro6 cr;
v) .0 VD VD VD VD VD
,i v,-; Ti
kr; (..-; ,e-; .46
r- r- r- r- r- r- r-
v6 wi
.-.
Tr r- r- N VD en vD
r- 00
vn 0
tc) Tt
C)
v1
N
N N -. rn 00 Vn N
0 r-
0
.1-
Ch
c■ 0O
0\ cci
VD vD VD 40 vD vD 40 r-L--. 4, VD
en
vn
.-
cq qn r- m c) en ,t
Tr -... Tr r- rg oo AD
r-: cr; oci r-: v6 r---: orS
vo VD VD VD VD VD vD
er el
0\O
vn
ON
00 00
N
M et rn lin rn CD rn et
vn 4) CD Ch vn oo CD CD Ors
et
-..
N
q5 0: ir-s: ..-; 4 v6
..-;
0.;
..-.
vD
ve)
C.
--
VI
et
06 oO N 00 Q\
VD en en
-
vD 4D
^. .7,
vn
-.
VD 4; VD VD AD 4D V) V) vD VD
VD
.1Ch
--
r, .0 c., r- r- ,.0 .1- --. N.
el r- --. Ch --. r- --. ,r CD
06 un ,t el 4) vn r-: .46 ,e,
vD V) VD V) VD V) VD VD V)
ON
.7
Ch
-
od 0; od
CD
ee
VD vD VD
0 II
3 4D
rn
`6
.
rr;
ON
.--.
-4 cr; 00
el VD
C:T CA
re; re;
N N
r- -. rn
000
v) 4) vn vn V) v)
cl en Ch
VD .--. r
re; C>i 04
vD VP Vn
-rn
Cr,
-.
.
6
.--.
(q
.el r.... el
-. -. el
Cr; 00 vn
Provinces /Terr itoires
77
I-.
ct
O
N 0
rn 00
000\
vn vn
c.)
6 t,
IL4 c,1
ti, 0 =
4) t, () L.
IC"-
VD
-.
cr.
060
vn vD
CD --. CA CD
AD VD VD AD AD
cI ;
-CD -C
•-
... 7:3 = = .0., - *= ...,4 0) %-,
-0 :12.
= i.
E
U V
t
teio0OZ *a•vi cTI -CD 0
F-.c.-.ZZOO
2 c.) -4,- u iri *-€5
z
=
vs
6=
c)
4) c,
O
> =i.i.I CO
....i
.... ....
V 1,-. ti.) =
L
•
N
en
0
•-•
-5 '
• 8. .41
4)
t:
X c"•-•
N
X F. 0
cti
46
t V
OO
„ z
Cr
a* •t1
0
• ct,
.
-CO
C
••=
0
U
Kg rcgm
=
=
vs
•,,-
•
3
''''
a) C
•-
v ...
=
4.).
-0 p
4c i. t E
,_, li = = .75 ". = ...4 0.) 0
at 4)00Z .a. 03 cl"° 6
4. f-, - z z ceo 2
CA 4 . (..)
c: 4)
as
.0 .0
0 ,)
_.
; G; A.,
4) E. .-
cr
4)
Q) U.
"CS a) 0
•-•
O C.3 °
a
•-
7s t., w•
esi
CT
V- 0
0.)
.SC
c.)
il4 ci'')
4.,
•-•
00
,r
-5
al
-'
v
-"Cl 0
....
,§
.
17
•"
ccl
L
Vi'
r- en
,f• vn•
VD VD
.
Mu 0 OU
,. c•-•4 re g
al) C aj j) YE. '-'
:
CD rn rq rq -. Tr
...1. CD oo r- oo el
f fq •Op• r-• en vi
%OD VD ,t2 WI VD VD
.
O
N
• a.1-1
-
41 c) >,
N
kr)
--. op VD
VD AD vn
o.
Q >
CD
N
vn
r- CD
-4 CV
W.; W.;
vD vD
06N
› ci.0 an
-- • - . .
0.) 1-. (1.) =
Ti
eV r000
vn
el oo
N VD 00".
--.. CD
.
.
.
.
5
ad
N 4) 4)
8
V) 00 -.. Ch el V)
00 CA rn rl VD CN
. . . . . .
vn et ee CD vn M.I.
V) VD 4) VD VD VD
..-4
,
•5 c
N -e vn 00 r- vD vn rn
0. in.Tr. rn
. r-. '.0
. N
. Ch
.
-- oo Tr eq cv en -.4 rn
■C in ■il 4) ■0 ■0 VD VD
c
al
3
cz v
.7
Cl AD 00
-. -. en
CV
.4
rn
v6 ve; rn en 06 r ■ oc. 06 06
4) V) V) 4D 4D VD ■.C. vD vD
M00
w)
0
et en N-
=
-
c
rA CA en r- CD
c)
Z
Cr
.....
..4
CT
-- •cr.• oo• -- "
eq (-1• r4• cq'
N VD VD r- r- r- N r-
Tr en 'I" N 00 sr) en Ch kr)
r- en --. --. --. r- --. Tr Ch
cr■ cr■ N: qi:, 6 oci d ci cr:
V) VD VD VD r- VD r- V) vD
00
--.
00
.1. N -e
Ch C.: (.9;6 01.6 csi Of 6
z ..r1 Le-, Lel .0 ,r2 vr) ■ 40. ■.0
vn vn vn
Ch
CD
00 en 00 CD --, 00
--
CD .7 CD 00 Ch 00 00 vn
r- 00 r- 00 0 kr) 0 CV
en
■ID N. 'cr v1 c n ON kr) 00 N.
Ch
et
r- r- r- r- r- r- r- r-
vD
yz:.
•
4)
c
•
u
✓ cc
er-;
t
rri
Lon
r- r-
MN- MM .4 44
N
cv
ON
-
vD
oo
-:
r-
0
-0
csi
ON
N
VD vD
.--. CV. CT - 100
■WI
.C; -. c,i 1: CV c,i
40 vD Cs, VD V)
N
r- r-
-.
Ch
rr
a)
00
Tr oo r- m vD .7 oo --,
r- r- C) vn r- ,T en CD
,
6.,
vn
cA 00
r- r- r- r- r- r- r-
,r)
,r rn
O\ v1
r- r-
00 ■.0 CA 00 00 et eel
N 4 !i cg; N 4 vn
V:,
N
r- vn en VD vD Vn
r-. r-. rA. en. vn. vn.
v0 Ch vn r- qp vn
vn
--• 0 --
vD
M
.ci
N
-°
cz E
'0 . 0 c
vn
a; cr; oci
cr; 00 O\ 6
vD VD vD V) r-
rn
e* -s
--
Tr --
Tr lr Tr-00 0
r-7 oci r--: t-: vo r-: 0.6
r- r- r- r- r- r- r-
cr.
--.
1--
c =
•52 7
▪ cr 0
E
r- r- r- r- r- r- r- r-
en ,r oo rfl '0
N
kr)
en 0
ON .7 r- r-
0 Tr
rn rn
=
Oz
s
al "a
E ca'
a 03
• eu
0 C w 0.
'
Oi
- 63 -
De 1981 a 1986, en ce qui concerne l'esperance de vie masculine, la majorite des provinces ont fait des gains d'un an. Quatre se signalent par des gains
plus faibles: le Quebec (0.95), le Manitoba (.86), Terre-Neuve, mais surtout
l'Ile-du-Prince-Edouard qui a legerement regresse (-.20). En 1986, le Quebec
retrouve la derniere position en ce qui a trait a l'esperance de vie, position
qu'il avait eue jusqu'en 1976 et perdue en 1981.
Pour le sexe feminin une seule province a fait un gain d'une armee: le
Nouveau-Brunswick. Terre-Neuve est la province qui, apres l'Ile-du-PrinceEdouard, a fait les gains les plus faibles et se retrouve au dernier rang des
dix provinces.
La surmortalite masculine
Au cours des soixante dernieres annees, on a assiste au Canada comme ailleurs dans le monde occidental a une transformation profonde de la surmortalite masculine. Les taux de mortalite ou les probabilites de deader dans les
groupes d'age successifs, pour les hommes et les femmes, ont dans l'ensemble
chemine a la baisse au cours de la periode mais a des rythmes tres differents.
Il en est resulte des &arts qui, a presque tous les ages, sont devenus assez considerables.
La courbe de 1921 montrait une surmortalite feminine entre 20 et 44 ans
et d'apres le tableau A7 (en annexe) cette surmortalite feminine devait durer
jusqu'en 1936. Cet exces de mortalite feminine par rapport au sexe masculin
etait dil en grande partie a la mortalite maternelle. A celle-ci, it faut ajouter
les effets de la tuberculose sur les organismes feminins, affaiblis par la maternite. Cette surmortalite feminine disparut avec la vulgarisation des antibiotiques et fit place depuis, a tous les ages, a une surmortalite masculine croissante
avec le temps.
La courbe de 1951 presente deux maximums. Le premier est sans conteste
engendre par la forte augmentation des accidents de la circulation, car it coincide avec l'augmentation de l'utilisation de l'automobile. Le second, qui culmine vers la cinquantaine, resulte des maladies chroniques dont les origines
se trouvent dans les genres de travail et les modes de vie plus nocifs qui sont
apparus pour les hommes au debut du siecle (usage du tabac, augmentation
de la consommation d'alcool, etc.) et dont les femmes ont ete protegees par
les moeurs, en meme temps qu'elles beneficiaient des progres de la medecine.
La courbe de 1986 montre que depuis 1951 le schema est demeure le meme
mais que les valeurs se sont considerablement amplifiees.
Pour
le jeune troisieme age (de 60 a 70 ans), la convexite s'est deplacee a droite
et s'est accrue en raison de la baisse plus marquee de la mortalite feminine
- 64 -
Figure V
Surmortalite masculine pour ('ensemble des causes de deces,
Canada, 1921, 1951 et 1986
3.6
3.6
3.4
3.4
3.2
3.2
3.0
3.0
2.8
2.8
1986
2.6
2.6
2.4
2.4
2.2
2.2
2.0
2.0
1.8
1.8
1.6
,1951
1.6
, -----
1.4
1.4
1.2
1.2
--
1.0
1.0
0.8
0.8
<1
5-9
1-4
10-14
15-19 i 25-29
35-39 ; 45-49 ; 55-59
65-69
75-79
85 +
20-24
30-34
40-44
50-54
60-64
80-84
70-74
Age
Source: Tableau A7 en annexe.
a ces ages. Ainsi, a titre d'exemple, pour le groupe d'age 65-69 ans depuis
1951 le taux de mortalite feminin a chute de 43 pour cent alors que le taux
masculin n'a enregistre qu'une baisse de 19 pour cent.
Mortalite et vieillissement
Le principal moteur du vieillissement et le premier a se manifester (la reduction de la fecondite) a fait l'objet de nombreuses etudes 15 et chacun est averti
sur ce point. Plus complexe, parce que se manifestant en deux phases, le second
moteur du processus (la baisse de la mortalite) si on croit le connaitre est souvent mal compris et merite qu'on examine de pres son fonctionnement. Il sera
pour cette raison question, dans les paragraphes suivants, de quelques-uns des
aspects les plus marquants de l'evolution de la mortalite au Canada dans la
periode contemporaine.
Le continuum de la vie humaine moyenne peut etre, pour des fins d'analyse,
&coupe en segments identifies chacun facilement par les causes de mortalite
qui y sont dominantes:
15
Causes et consequences du vieillissement des populations ST/SOA/SER.A/ 50 Nations Unies,
New York, 1978.
- 65 -
- de la naissance a un an: periode de la mortalite infantile, surtout maintenant neo-natale et endogene;
- de 1 a 14 ans: mortalite juvenile;
- de 15 a 29 ans: mortalite accidentelle des jeunes et des jeunes adultes;
- de 30 a 64 ans: mortalite des adultes par accidents circulatoires;
- de 65 a 80 ans: mortalite de la degenerescence par maladies chroniques, cancers, etc.;
- au-dela de 80 ans: mortalite a causes multiples des grands vieillards.
La courbe que trace, au cours d'une periode, revolution des probabilites
de survie du debut d'un groupe d'age a sa fin (graphique VI) raconte l'histoire des changements de l'incidence de la mortalite au cours de cette periode,
pour ce segment de l'existence.
Sexe masculin
Les courbes des trois premiers segments (0-1, 1-14, 15-29 ans) ont des pentes
assez regulierement ascendantes avec un point d'inflexion (a peine visible sur
le graphique) vers 1956. Ces pentes plus fortes avant cette date qu'apres traduisent, avec les dernieres ameliorations importantes de l'hygiene, la reduction des maladies infectieuses. Ces progres ont amene les probabilites de deces
A des niveaux si faibles qu'il est evident que les ameliorations maintenant ne
peuvent etre que minimes. On note que la pente de la courbe de I'intervalle
d'age 15-29 ans, dans son flechissement entre 1961 et 1976, porte la marque
de l'augmentation de la mortalite accidentelle. La disparition de l'inflexion
depuis 1976 laisse a penser que cette cause de mortalite prematuree est pour
le moment recluite.
Le second groupe de trois courbes, qui concernent la seconde partie de la
vie, montre jusqu'a 1941 une deterioration de la situation et correspond d'ailleurs a la periode sombre de Peconomie canadienne qui s'est &endue de 1926
au debut de la Seconde Guerre mondiale. Depuis cette date, les pentes jusqu'en
1976 montrent un progres sensible et soutenu, mais au cours des dix dernieres
annees, les gains sont beaucoup plus importants, representant un phenomene
aussi nouveau qu'inattendu. La reduction des deces prematures par accidents
cardio-vasculaires a joue un role de premier plan dans l'augmentation des probabilites de survie a tous ces ages (voir plus loin).
Sexe feminin
Les trois premiers intervalles d'age ne requierent pas de commentaires differents de ceux qui ont ete faits pour le sexe masculin. Par contre, apres 30
ans les differences sont importantes. L'augmentation des probabilites de survie
debute beaucoup plus tot (1936) et se montre beaucoup plus importante. Pour
les adultes de 30 a 64 ans la quasi-disparition de la mortalite maternelle et
de la mortalite par tuberculose (déjà mentionnees) a joue un grand role. On
- 66 -
Figure VI
Evolution des probabilites de survie entre certains anniversaires,
Canada, 1921-1986
Hornmes
Femmes
(0.100.000)
/x (p 100.000)
100
100
0-1
90
15.29
90
80
80
30-64
70
60
70
60
11•111111111
50
50
40
40
30
30
20
20
10
1921
1931
1941
19 61 ; 1971 ; 1981 ;
19 51
1926 1936 1946 1956 1966 1976 1986
Source: Tableau A8 en annexe.
I
10
1921 . 1931
1941 ; 1951 ; 1961 ; 1971 ; 1981
1926 1936 1946 1956 1966 1976 1986
- 67 -
note d'ailleurs pour cet intervalle d'age une reduction de la cadence des gains
apres 1961. Mais les progres les plus spectaculaires sont ceux qui ont ete realises aux ages tres avances. De 1966 a 1981, les probabilites de survivre 10 ans
. , anniversaire sont passees de 28 pour cent 11 pour sent, snit um_
A son 0
augmentation de pros de 50 pour cent en 15 ans.
Ce profond changement dans la mortalite est responsable de l'augmentation considerable du nombre de femmes agees dans la population. dors que
la population feminine
„, ► cours de ■ ,, , 29 pour cent,
le nombre des femmes de grand age a augmente de 125 pour cent. Rien de
commun avec le sexe masculin. La population masculine s'est accrue de 16
pour cent et l'effectif des grands vieillards de 33 pour cent.
Ces chiffres a eux seuls ne sont pas des arguments tres convaincants de
l'impact du changement dans la mortalite, mais en faisant l'hypothese acceptable d'une migration nette nulle chez les personnes agees, on peut mesurer
cet effet au cours des vingt dernieres annees, en comparant la population
attendue en 1986 dans les groupes des 80-90 ans, si la mortalite etait demeuree
au niveau ou elle etait en 1966, alors que ces personnes etaient dans le groupe
d'age des 60-70, avec la population effectivement denombree (tableau 32).
Tableau 32. Comparaison des populations denombries en 1986 et des populations
attendues selon la table de mortalite de 1966
Population
en 1966
A ge
60-64
65-69
330,006
254,938
80-84
85-89
Total
585,004
Age
-
Population
attendue
en 1986
Population
observee
des effectifs
90,068
41,657
115,355
48,520
25,287
6,863
131,725
163,875
32,150
153,966
75,503
194,010
103,610
40,044
28,107
229,469
297,620
68,151
Difference
en%
Hommes
Femmes
60-64
65-69
333,404
276,771
Total
610,175
80-84
85-89
Source: Stat'stique Canada, Recensement de la population, 1966 et 1986.
On constate alors que les hommes sont plus nombreux de 24 pour cent que
prevu et les femmes de 30 pour cent.
- 68 -
Mais pour interessante que soit la comparaison de l'etat de la mortalite
differentes dates, elle gagne a etre completee par une perspective longitudinale. Du fait que la mortalite regresse avec le temps, les individus sont toujours pris, de leur naissance a la fin de leur vie, dans une incessante transition
au cours de laquelle les probabilites de &ceder entre deux anniversaires se modifient. Pour reconstituer l'histoire d'une periode on peut calculer les survivants,
a un certain age, d'une generation imaginaire de 100,000 personnes qui seraient
nees au debut de la periode et qui, a chaque age, auraient ete soumises aux
probabilites de deces du moment oil elles ont atteint cet age. En comparant
cet effectif a celui des cohortes fictives des tables de mortalite des deux extramites de la periode, on tire lecon de la perspective, et les calculs fournissent
un indice statistique moins lourd d'hypotheses (tableau 33).
On peut par exemple etablir ainsi le bilan de la generation masculine ci
les membres en 1986 arrivaient a Page de la retraite (65 ans). Si les probabilites de &ceder etaient demeurees celles de 1921, de 100,000 garcons nes cette
armee, it n'en seraient restes que 57,603. Mais les probabilites de survie entre
deux anniversaires n'ont cesse de progresser, de sorte que d'apres la table de
1986, 100,000 naissances masculines laisseraient eventuellement 77,281 survivants a 65 ans (tableau 29). Pour la "generation" de 1921, armee apres armee,
seuls les survivants ont pu beneficier du progres observe, les autres ayant disparu avant. Le resultat est que 100,000 naissances de garcons de 1921 ont laisse
63,893 survivants a 65 ans (en l'absence de tout phenomene perturbateur),
c'est-à-dire 10.8 pour cent de plus que prevu par la table de 1921. Cette generation a surtout profite des progres entre les ages de 25 et 45 ans et de 55 a
65 ans, c'est-à-dire ceux realises entre 1946 et 1966, puis entre 1976 et 1986.
Le fait que to nombre ties survivants SOIL plus proctie tie celui uc la table
de 1921 que de celui de . la table de 1986 exprime, notamment, les progres en
matiere de mortalite infantile et juvenile au cours de la period(' Cette generation a en effet encore paye un lourd tribut a la mort dans sa premiere armee
de vie et dans la premiere enfance.
On peut envisager aussi le resultat en termes d'esperance de vie a la naissance. En faisant l'hypothese qu'd 65 ans en 1986 ces survivants soient destines a vivre en moyenne le nombre d'annees qui leur est imparti par la table
de mortalite de 1986, leur esperance de vie aura ete de 63.11 ans au lieu de
58.84 ans, une difference de 4.27 ans, soit 7 pour cent de plus. Comme on
a constate un progres dans les probabilites de survie aux ages avances, it est
probable qu'a l'extinction de la cohorte, aux environs de 2021, la vie moyenne
de cette generation imaginaire aura ete plus longue. Un calcul similaire donne,
pour la generation imaginaire feminine de 1921, une vie moyenne de 70.5 ans.
D'apres les tables de mortalite de 1921, la difference d'esperance de vie entre
les hommes et les femmes etait de 1.8 an. Elle s'est accrue pour atteindre, en
- 69 -
Tableau 33. Survivants de Ia generation 1921 et de Ia cohorte fictive de 1921 et
esperances de vie aux differents ages - Canada
Generation
1921
Cohorte fictive
1921
Age
Intervalle
Gains en
probabilite
de survie
pour 100,000
sur 1921
Survivant(e)s
Esperance
de vie
Survivant(e)s
Esperance
de vie
100,000
88,569
87,590
86,922
86,040
85,049
84,242
83,420
82,435
81,026
78,743
75,206
70,307
63,893
63.11
66.00
61.71
57.17
52.73
48.31
43.75
39.16
34.60
30.15
25.96
22.06
18.42
15.02
100,000
88,162
86,831
85,925
84,640
83,075
81,469
79,947
78,122
75,953
73,215
69,663
64,397
57,603
58.84
61.65
57.55
53.13
48.90
44.77
40.61
36.33
32.12
27.96
23.91
20.00
16.42
13.04
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
407
404
281
480
698
983
893
1,102
1,066
788
361
1,044
1,428
100,000
90,514
89,695
89,069
88,323
87,512
86,878
86,341
85,723
84,839
83,499
81,587
78,934
75,301
70.50
72.68
68.32
63.78
59.30
54.82
50.21
45.50
40.81
36.21
31.75
27.44
23.28
19.28
100,000
90,268
89,086
88,229
87,051
85,436
83,682
81,790
79,561
77,214
74,405
70,726
65,980
59,640
60.60
64.33
62.05
57.84
53.38
49.07
44.95
40.84
36.72
32.68
28.59
24.58
20.72
17.02
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
246
365
263
499
936
1,329
1,643
2,010
1,918
2,059
2,655
3,459
5,006
Hommes
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
55
60
65
Femmes
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
55
60
65
Note: L'esperance de vie est calculee en evaluant que la distribution des deces est lineaire dans
chaque intervalle d'age sauf le premier.
Source: Statistique Canada, Division de la sante, Longevite et tables de mortalite chronologiques, Canada et Provinces, Catalogue 89 506.
-
1986, 6.72 ans. Mais la table de "generation" montre une difference de 7.4
ans (tableau 33). Ce resultat provient de ce que les femmes de cette generation
ont beneficie, au fil du temps, plus que les hommes des progres a chaque
moment. Demeurees relativement plus nombreuses que les hommes au debut
de chaque segment de vie, elles ont ete plus nombreuses a beneficier du progres des probabilites de survie au cours de ce segment.
On notera sans surprise que les gains en esperance de vie a 65 ans ont ete
faibles entre 1921 et 1986: 1.86 an pour les hommes et 2.10 ans pour les femmes,
attendu que les progres ont ete principalement realises dans la jeunesse et la
vie adulte.
- 70 -
LES GRANDES CAUSES DE DECES
La lutte contre une maladie ou un groupe de maladies est un projet de societe
qui requiert des investissements en argent, en personnel et en connaissances
sur de tres longues periodes. Aussi, les mesures qui se degagent des series chronologiques qui sont utilisees dans ce texte representent des tendances lourdes:
soit it y a progres dans la lutte, soit a l'inverse la maladie resiste ou gagne,
en depit des efforts deployes pour la vaincre.
Les maladies de l'appareil circulatoire
Les progres dans la lutte contre les aces occasionnes par les maladies de
l'appareil circulatoire ont déjà ete souvent portes a ('attention, avec la crainte
sourde d'un eventuel arret de cette marche triomphante. Pour le moment,
l'optimisme est encore de circonstance. Dans l'ensemble, au cours des dernieres annees, les gains s'accelerent. Its ont ate, d'apres les taux standardises,
superieurs au cours du lustre 1981-1985 a ceux du lustre precedent pour les
deux sexes. Dans is passe ielativement recent (de i 909 a i•io /) is enact: Liu faux
standardise a ete de 37 pour cent pour les hommes et de 40 pour cent pour
les femmes (tableau 34). A de rares exceptions pros, toutes les generations ont
beneficie du cumul des gains remportes dans les ages qu'elles ont traverses.
Des maladies cardio-vasculaires, les plus meurtrieres sont les maladies ischemiques. C'est la reduction des deces qu'elles provoquent qui est responsable
d'une bonne part de l'allongement de l'esperance de vie au-dela de 50 ans.
Le taux standardise de mortalite par maladies ischemiques du coeur est passé
pour les hommes de 299 pour 100,000 en 1969 a 180 en 1987. Elles representaient 68 pour cent des deces par maladies cardio-vasculaires et elles n'en representent maintenant que 65 pour cent d'un nombre plus faible. Les maladies
cerebro-vasculaires, beaucoup moins meurtrieres, au cours de la meme periode
se sont reduites elles aussi considerablement, de 47 pour cent. Pour le sexe
feminin, le taux de mortalite par maladies ischemiques du coeur est passé de
204 a 118 pour 100,000 et celui de la mortalite par maladies cerebro-vasculaires
de 91 a 46 pour 100,000.
Dans evolution des risques de deces par maladies ischemiques du coeur
en fonction de Page, on note (graphique VII) que tous les groupes d'age ont
enregistre approximativement la meme reduction relative des taux avec un leger
avantage pour les adultes de 40 a 65 ans. Mais on note une rupture de pente
pour le sexe masculin entre 1976 et 1978. De moderee entre 1969 et 1977, la
chute des taux s'est acceleree de facon importante depuis 10 an Comme tous
les groupes d'age sont beneficiaires, on ne peut invoquer un phenomene de
generation mais on est bien plutot enclin a diagnostiquer une conjoncture soudainement plus favorable. Les elements de cette conjoncture sont toutefois
difficiles a identifier. Sans negliger la contribution des soins medicaux et de
la chirurgie qui reduisent de plus en plus la mortalite a des moments cruciaux
-71
-
Tableau 34. Evolution de la mortalite par maladies du systeme circulatoire scion
le sexe, Canada, 1969-1987'
Ann&
Maladies du
systeme
circulatoire 2
Maladies
ischemiques
du coeur 3
Maladies
cerebrovasculaires4
431.50
423.36
425.73
419.72
420.32
404.52
400.27
398.39
374.85
362.97
354.56
340.03
333.28
320.20
306.12
298.76
291.37
297.73
289.09
289.79
284.53
285.07
274.18
271.66
266.14
253.05
237.96
232.80
224.87
218.93
209.96
200.68
195.73
188.44
73.57
72.45
73.58
71.00
70.39
67.49
64.17
61.21
58.69
56.50
53.49
51.36
48.09
45.33
43.98
41.77
40.45
351.71
342.54
341.65
335.05
332.95
318.28
309.05
298.59
289.00
278.88
277.09
263.16
259.87
247.29
239.43
233.61
230.55
200.24
192.24
191.55
190.07
190.05
178.17
174.28
87.32
Hommes
19o ,,
1970
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
Femmes
1970
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
169.11
164.90
151.93
150.92
143.52
141.57
133.93
131.70
125.74
124.51
86.41
86.31
81.73
81.81
79.46
74.45
69.92
66.12
64.85
61.87
59.65
57.13
54.02
50.98
49.98
49.67
46.-io
Taux pour 100,000 standardises sur la structure de la population de 1976.
91eme revisions de la C.I.M.
9ieme revisions de la C.I.M.
9Ieme revisions de la C.I.M.
Source: Statistique de l'etat civil, Causes de (feces, n° 84-203 au catalogue.
I
2 Causes 390-459, 8Ieme et
3 Causes 410-414, 8Ieme et
4 Causes 430-438, 8Ieme et
- 72 -
Figure VII
Taux de mortalite par maladies ischemiques du coeur,
selon le sexe et rage, Canada, 1969-1987
Hommes
Femmes
Taux p. 100,000
8.000
7,000
6.000
Taux p. 100.000
8,000 —
7,000
6,000
5,000
5,000
4.000
4.000
3,000
3.000
2,000
2,000
85 +
80 - 84
75- 79
1,000
900
800
700
600
1,000
900
800
500
500
400
400
70-74
700
600
65-69
300
200
200
60-64
100
90
80
70
60
100
90
80
70
60
55-59
50
50
40
40
30
30
20
20
10
9
8
7
6
10
9
8
7
6
5
50-54
5
4
3
3
2
2
11969
1972 1975
1978 1981
1984 1987
Source: Statistique de l'etat civil, Causes de deces, 1969-1987
19 69
1972 1975
1978
1981
1984 1987
- 73 -
de la vie des individus 16 , la litterature medicate est unanime pour attribuer
le declin des aces par maladies cardio-vasculaires surtout a la prevention des
aces impliquant les arteres coronaires. Cette prevention consiste principalement dans l'abaissement du taux de cholesterol dans le sang par une alimentation adequate, le controle de la tension arterielle et l'abstinence de tabac.
d'infarctus du myocarde, de loin la plus importante des causes impliquees.
It est remarquable que ce changement n'apparaisse pas chez les femmes audela de 50 ans.
La publication de Sante et Bien-Etre Social Canada: "L'usage du tabac au
Canada" 17 par W.J. Millar, montre que de
Or, ce sont les ages ou se manifestent le plus les maladies cardio-vasculaires.
Le sexe feminin a moins reduit ses proportions de fumeuses: de 32 a 25 pour
cent pour le groupe d'age 45-64, et l'a augmente de 8 a 11 pour cent pour
les plus de 65 ans.
La surmortalite masculine par maladies ischemiques du coeur
On est generalement impressionne par la reduction des deces masculins par
maladies cardio-vasculaires. On realise moins souvent que les femmes ont baleficie autant sinon plus que les hommes des traitements preventifs et curatifs
des dernieres decennies a tel point qu'en raison de l'af faiblissement des taux
feminins, si la surmortalite masculine s'est quelque peu reduite entre 45 et 55
ans, elle a progresse au-dela (graphique VIII). A titre d'exemple,
La raison d'une mortalite nettement plus faible chez les femmes provient en partie d'une constitution differente de leur organisme et de reactions physiologiques differentes
aux agents initiateurs des maladies cardio-vasculaires chez les hommes.
Mortalite par cancers
De 1968 A 1976, on a estime aux Etats-Unis, sans doute avec optimisme, que 40 pour cent
de Ia baisse de Ia mortalite par maladie ischemique du coeur pouvait etre attribue aux interventions medicales specifiques (Annals of Internal Medecine, 1984: 101:825-836).
17 Sante et Bien-Etre Social Canada (1988) W.J. Millar. L'usage du tabac au Canada en 1986,
Ottawa, Ministre des Approvisionnements et Services Canada. H-39-66/I988 - ISBN
0-662 16517-9, Tableau 5 p. 41.
16
- 74 -
Figure VIII
Surmortalite masculine par maladies ischemiques du coeur,
Canada, 1969 et 1987
600
600
500
500
400
400
300
300
200
200
Ligne d'egalite
100
0
100
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80 - 84
85 +
0
Age
Source: Tableau A9 en annexe.
Tableau 35. Taux standardises' de mortalite par cancers 3 selon le sexe,
Canada, 1951-1987
Ann&
Hommes
1950-19.5 - '
1955-1957
1960-1962
1965-1967
1970-1972
1975-1977
1980-1982
145.11
150.05
152.11
167.44
170.93
176.44
Femmes
136.04
135.05
130.67
128.24
126.88
128.60
125.28
1985-1987
Taux pour 100,000 personnes, standardises sur la structure de la population du recensement
de 1976.
2 Moyenne de 3 ans.
3 Causes 140 A 209, 8 1erne et 9ieme revisions de la C.I.M.
Source: Statistique de l'etat civil, Causes de deces, n° 84-203 au catalogue.
I
Sexe masculin
Le taux standardise est passé en 35 ans, pour les hommes, de 136 a 182 pour
100,000 et la progression d'une armee A l'autre a ete constante dans ca dire(
tion. Si cela signifie bien que cet ensemble de causes est de plus en plus meurtrier, cette constatation demande a etre nuancee.
Comme le montre le graphique IX, dans l'ensemble, avant Page de 35 ans
les taux ont affiche une tendance a la baisse; de 35 a 54 ans, it y a eu des
-
75
-
Tableau 36. Tauxl de mortalite par cancer selon le sexe et rage, Canada,
1951 a 1996
Extrapolations
Age
1951
1956
1961
1966
1971
1976
1981
1986
1991
1996
Hommes
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80+
10.92
7.71
6.03
8.46
9.86
13.21
18.66
27.73
50.32
101.31
182.82
304.96
482.78
689.32
943.27
1,326.61
1,649.68
11.89
8.66
6.15
9.09
9.81
14.91
19.53
31.07
46.37
98.07
193.51
325.15
517.88
728.54
987.91
1,391.43
1,896.33
11.15
7.65
7.07
10.20
10.11
14.28
18.21
29.79
52.92
97.77
185.89
337.80
521.93
764.75
1,095.32
1,434.08
1,937.54
9.98
8.10
6.53
9.69
12.42
14.10
16.60
28.22
55.71
105.33
198.41
346.65
555.75
833.14
1,132.08
1,494.60
1,601.76
6.34
7.86
4.98
7.97
9.26
10.89
17.91
27.81
56.35
113.99
214.14
371.96
595.32
883.46
1,294.45
1,702.44
2,263.90
5.50
5.23
8.71
6.46
8.35
9.49
11.78
17.00
30.64
59.62
113.19
205.56
358.44
590.18
891.29
1,244.30
1,630.53
2,161.52
6.65
4.84
5.84
7.66
9.87
13.55
27.49
51.39
108.61
218.89
398.03
619.57
935.40
1,315.61
1,753.75
2,430.52
4.88
4.24
6.27
7.62
8.77
14.47
25.62
50.34
106.79
211.90
407.60
644.68
967.08
1,361.15
1,837.34
2,598.30
4.08
5.99
4.43
6.11
7.82
8.54
13.79
26.61
54.99
113.54
224.01
420.45
667.60
1,018.39
1,454.26
1,910.33
2,648.70
3.04
5.65
4.13
5.64
7.44
7.73
13.08
26.18
55.46
115.30
229.04
434.70
690.18
1,058.78
1,517.04
1,985.66
2,777.87
10.04
6.38
5.82
5.52
7.38
12.79
28.17
55.30
97.29
160.88
219.36
310.69
420.28
543.55
735.83
1000.35
1,255.07
10.15
6.35
5.22
6.08
7.47
12.66
26.28
47.56
90.82
147.04
209.47
300.79
418.21
535.69
697.42
993.56
1,331.29
8.95
5.91
5.07
6.06
6.71
12.26
22.53
48.66
87.42
144.92
215.17
296.97
390.06
519.23
694.97
916.57
1,292.08
8.80
6.50
4.57
5.94
7.36
10.82
21.11
45.41
86.30
142.68
214.02
292.54
382.92
515.83
660.25
904.18
1,283.90
8.05
6.02
5.14
4.94
6.44
10.34
21.05
43.36
78.43
136.98
215.19
298.84
394.95
508.27
678.31
893.19
1,256.07
5.57
5.54
4.05
4.26
5.96
8.46
18.10
38.89
68.95
128.92
193.28
291.21
395.86
514.43
685.91
858.63
1,245.65
4.72
4.66
3.70
4.06
4.70
9.30
17.50
35.12
70.37
119.55
198.29
300.99
404.74
537.03
692.38
863.69
1,284.88
3.92
3.72
3.09
3.89
4.33
8.35
17.13
32.61
69.48
121.63
207.17
304.28
424.29
566.31
737.52
950.61
1,342.18
3.19
4.10
3.02
3.60
4.24
7.42
14.28
29.84
61.83
112.86
197.97
296.60
403.39
537.76
696.62
859.26
1,297.67
2.22
3.76
2.67
3.27
3.78
6.71
12.68
26.84
57.54
107.32
195.53
295.94
403.27
539.48
696.35
845.18
1,300.18
9.00
Femmes
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75.79
80+
I
Les taux reposent sur une moyenne triennale des deces dus aux cancers. Le taux de 1951, par
exemple, a ete obtenu a partir de le moyenne des aces par cancers des annees 1950, 1951 et 1952.
Source: Recensements de 1951 a 1986, Martalite due au cancer, 1950 1963, n° 84-520 au catalogue,
et no 84-203 (annuel) au catalogue, Causes de deces (causes etudiees: 140 a 209, 8ieme
et 9ieme revisions de la CIM).
-
fluctuations mais la tendance est a une legere hausse. Apres 55 ans la direction est nettement a la hausse.
En effet, la force de la mortalite d'une cause de aces
mesuree par un taux a un age donne depend de celle des autres causes concurrentes a cet age et de celle de toutes les autres aux ages precedents. Autrement
dit,
- 76 -
Figure IX
Mortalite par cancers, selon rage et le sexe,
Canada, 1956, 1966, 1976 et 1986
Taux de mortallte.
1956, 1966. 1976 et 1986
Taux de mortalite,
1956, 1966, 1976 et 1986
Femmes
Hommes
Taux p. 100,000
3,000
Taux p. 100,000
3.000
2,000
2,000
1,000
800
600
400
1,000
800
600
400
200
200
100
80
60
100
80
60
40
40
20
20
10
8
6
4
10
8
6
2
2
1
4
1
0.4 110-14:20-24:30-34:40-44:50-54:60-64;70-74: 80+
5-9 15.19 25.29 35.39 45-49 55.59 65.69 75.79
0.4 110-14: 20.24;30.34;40.44:50.54;60-64:70-74: 80 •
5.9 15-19 25-29 35-39 45-49 55-59 65-69 75-79
Age group
Age group
Taux de mortaltte, 1956
Taux de mortalite, 1986
Taux p. 100,000
3,000
2,000
Taux p. 100,000
3.000
1,000
800
600
1,000
800
600
400
400
200
200
100
80
60
100
80
60
40
40
20
20
10
8
6
10
8
6
4
4
2
2
2,000
D
••■■•
Femmes
0
Hommes
1
0.4 110- 14120.24;30.34;40-44;50.54;60.64;70.74;60 •
5-9 15-19 25-29 35-39 45.49 55-59 65-69 75.79
Age group
Source: Statistique de l'etat civil, Causes de deces, 1956-1986
1
0.4 110-14:20-24:30-34,40-44:50-54:60-64;70-74: 80 •
5-9 15.19 25-29 35.39 45.49 55-59 65-69 75.79
Age group
- 77 -
Autrement dit encore, si la lutte contre cette cause a
progresse moins vite que celle contre les autres, elle apparaitra comme une
defaite, le taux de mortalite ayant augmente.
Pour les femmes, la tendance generale est inverse, le taux standardise est
passé de 137 a 126 pour 100,000; mais a Pevidence le declin est beaucoup plus
faible que ne l'a ete l'accroissement pour les hommes (tableau 35).
Cette baisse provient en totalite ou presque des gains enregistres avant rage
de 55 ans. Comme on le voit sur le graphique IX-B, les courbes des taux du
debut et de la fin de la periode se croisent a cet age, la difference entre les
deux representant le gain. Mais a la difference du sexe masculin, au-dela de
cet age it n'y a pas de changement dans le trace des courbes aux diverses dates,
alors que pour le sexe masculin les avantages acquis, eux aussi avant cet age
fatidique de 55 ans, sont plus qu'annules par l'accroissement de la mortalite
due a cette cause, au-dela.
On ne peut manquer de noter la difference dans le trace des courbes de
chacun des sexes. Alors que de 25 a 55 ans celle des hommes montre une concavite, pour les femmes entre les memes ages elle dessine une convexite, qui
engendre une surmortalite.
La principale raison vient de ce que l'on range sous la meme denomination
de "cancers", des maladies dont le siege et le processus morbide sont de natures
tres differentes. On peut, sur cette seule observation, soupconner que les
femmes dans le segment de leur vie adulte, specialement au cours de leur periode
feconde, sont assez facilement victimes de cancers specifiques a leur physiologie. Pour le premier segment de la vie, it faut en premiere approximation
accepter que, comme constate depuis longtemps pour d'autres maladies, l'organisme masculin est plus vulnerable que celui du sexe feminin.
Mais remarquables sont les changements qui se sont produits au cours de
la periode etudiee.
(graphique IX) et cela parce que les taux feminins
ont flechi plus vite que les taux masculins. C'est donc une question de vitesse
differentielle des progres entre les sexes.
La surmortalite
La superposition des traces a chacune des dates montre nettement que, sauf
entre les ages de 25 a 55 ans, la probabilite de mourir de cancer dans un groupe
d'age de 5 ans est plus forte pour les hommes que pour les femmes (graphique X).
- 78 -
Figure X
Surmortalite masculine par cancers 1 ,
selon rage, Canada, 1956-1986
200 —
1986
150
Ligne
d'egalite
100
50
0
1956
1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
4‘./
...IV
OV V, I
V
OV
5.9 15-19 25-29 35.39 45-49 55-59 65-69 75-79
- 4 .1U 14 :CV
Age
1 Rapport du taux masculin au taux ferminin.
Parce que les cancers, comme
toutes les maladies chroniques, sont
en dependance de facteurs de risques
lies aux modes de vie, on ne s'etonne
pas d'une surmortalite masculine aux
ages avances: consommation de
tabac, d'alcool, exposition a l'environnement deletere de certains lieux
ou travaillent surtout des hommes,
etc. Toutefois, it semble bien que ces
constatations qui relevent du sens
commun ne soient pas satisfaisantes
en raison de la surmortalite masculine déjà mentionnee tres importante
dans la jeunesse (0-30 ans). Le fait
que ces deux segments de la vie en
encadrent un troisieme caracterise par
une sous-mortalite laisse a penser
qu'il existe bien des types de cancers
dont les effets mortels sont en regression et d'autres en progression.
Cancers du col de l'uterus
Source: Statistique de l'etat civil,
Causes de deces, 1956-1986.
Un des cancers feminins contre
lequel on a enregistre des victoires
importantes est le cancer du col uterin
(tableau 37). Vers 1951, ce cancer represeniaiL, dans les 3 groupcs ages quillcedant la cinquantaine, de 12 a 17 pour cent des taux de deces
queiiiiaux
par cancers. En 1986, it n'en represente plus que de 4 a 7 pour cent et les taux
de deces par l'ensemble des cancers a ces ages n'ont pratiquement pas change.
D'autres types de cancers ont done regresse moins vite ou pas du tout.
C'est la reduction de cette cause qui a entraine une legere reduction de la
mortalite par l'ensemble des cancers de l'appareil genital; les cancers des autres
parties de l'uterus ne montrant qu'une baisse insignifiante et le cancer du sein
n'en montrant aucune.
Cancers des votes respiratoires
A l'oppose des victoires, it y a les defaites, celles au chapitre du cancer du
poumon par exemple. Le progres de la mortalite par cancer des voies respiratoires chez les femmes a déjà ete abondamment commente. Le tableau 38
montre l'importance des changements en 35 ans. Il serait excessif de n'incriminer que l'habitude de la cigarette pour rendre compte de l'accroissement
considerable de cette cause de deces qui affectait peu le monde feminin, it y
a trente ans. Meme si l'inhalation des fumees du tabac est probablement la
- 79 -
Tableau 37. Evolution de la mortalite par cancer du col uterin et l'ensemble des
cancers ferninins, certains groupes d'age, Canada, 1951-1986 (taux pour 100,000) 1
1951
Age
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
I
1986
Cancer Ensemble
du col des cancers
oh
(1)
(2)
(3)
9.55
15.69
19.61
20.17
24.32
28.80
30.33
32.75
55.30
97.29
160.88
219.36
310.69
420.28
543.55
735.83
17.3
16.1
12.2
9.2
7.8
6.9
5.6
4.5
Difference Difference
en olo
entre les
Cancer Ensemble
taux
(8)
du col des cancers olo
(3)-(6)
(7)
(4)
(5)
(6)
(4)-(1)
(3)
2.26
3.11
5.28
5.21
6.45
8.07
10.58
11.86
32.61
69.48
121.63
207.17
304.28
424.29
566.31
737.52
6.9
4.5
4.3
2.5
2.1
1.9
1.9
1.6
-7.29
-12.58
-14.33
-14.96
-17.87
-20.73
-19.75
-20.89
Taux etablis sur des moyennes triennales.
Source: Statistique Canada, Causes de deces, Catalogue 84-203.
raison principale, d'autres agents cancerogenes ont vu leur proportion augmenter dans l'atmosphere respire quotidiennement.
Tableau 38. Evolution de Ia mortalite par cancer des voies respiratoires, et de
l'ensemble des cancers feminins, certains groupes d'age, Canada, 1951-1986
(Taux pour 100,000) 1
1951
Age
1986
Voies
Tous
respiratoires cancers
Voies
Tous
% respiratoires cancers
%
DiffeDifference rence
nette entre en c7o
les taux
(8)
(7)
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
(1)
(2)
(3)
(4)
(5)
(6)
8.38
12.70
17.91
23.52
25.86
219.36
310.69
420.28
543.55
735.83
3.8
4.1
4.3
4.3
3.5
45.62
66.26
91.19
118.43
133.41
207.17
304.28
424.29
566.31
737.52
22.0
21.8
21.5
20.9
18.1
(4)-(1)
(3)-(6)
(3)
37.2
53.6
73.3
94.9
107.6
I Taux etablis sur des moyennes triennales.
Source: Statistique Canada, Catalogue 84-203.
1951: Causes A44, A49 et A50, version abregee de la 6e revision de la C.1.M.
1986: Causes 160-165, 9e revision detainee de Ia C.I.M.
- 80 -
On note une reduction de la mortalite due aux cancers de l'appareil digestif
induite par celle des cancers de la bouche, de l'oesophage et du gros intestin.
Pour les hommes, au cours de la periode, les variations sont insignifiantes.
Tout au plus peut-on noter une tres faible baisse des cancers de l'appareil
digestif dont le benefice est, dans l'ensemble, totalement annule par l'augmentation de ceux des voies respiratoires qui ont progress& de quelque 40 pour
cent (de 43 a 62 pour 100,000).
Conclusion
Les car. ' T apparaissent encore comme
pe de
Chez les femmes it y a quelques ameliorations aux jeunes ages. Mais pour les
hommes, la situation apparait moins bonne puisque, si on a enregistre des
succes dans la premiere partie de la vie, dans la seconde, la progression des
taux indique des succes moins evidents.
-
Les accidents de la circulation
La mortalite par accidents de la circulation demeure l'objet d'une surveillance constante en raison de la gravite de ses implications. On avait note que
de 1971 a 1981 des progres substantiels avaient ete realises dans le domaine
pour les deux sexes. Le taux standardise (pour 100,000) avait decru passant
de 39 a 32 pour les hommes et de 15 a 11 pour les femmes. En 1982 et 1983,
la chute s'etait acceleree, les taux s'etant abaisses a 24 et 9 pour 100,000. Depuis,
on constate une stagnation a cette marque. Les taux par age ne revelent pas
plus de tendance precise, ni chez les hommes, ni pour le sexe feminin.
Les suicides
Il se produit probablement plus de suicides que les statistiques n'en reve1,1 i.,_111/4.1,1tiLL b: iic
lent. Mais i le tauA LailLiai Luse ue ueees par
-)tes, on doit
rale de L:cae cause de mortalite au Canada pour les annees
conclure a une quasi stabilite. Les minimes variations depuis 1976 ni ne s'alignent sur une tendance, ni ne traduisent des conjonctures particulieres. A peine
peut-on discerner une legere augmentation depuis 1981 du taux masculin des
15-19 ans. Mais compte tenu de l'incertitude sur la qualite des enregistrements
et du sous-denombrement au recensement de la population, mieux vaut s'abstenir de l'interpreter. Pour le sexe feminin, au plus peut-on noter une tres legere
augmentation de l'indicateur general.
-81-
E
E
E
rco
CA
—
et
e' et 4) csi 00 , et et er ,
— -.
Nt Tr et Tr rn CV ^.
CD
—
ot.
r-
er
CA
rl
—-
Lt
ta
E
E
o
2
r.
v,
VD CT 00 00 ON
r... .--. CT
ON
.1. ,C CA --. -.
CT 00 00 r--
V,
en en (-1
*
N
,...„
.7,
of 4) —
——
N
—
et
CA
un -- CD CA oo cA NO V) v, et rn
el
e9,
el
el
00 Nr,
en v-,
et
4, et er -1. et en
E
t.
so,
00
cr,
6
E
E
.r v, 00 4? 4? n
rri
0
=
r3
en v, v, NO en r v, v, et sO vn sr)
E_
_.
E
et of er en csi —
NO
ra
o
en
eg
en
cA
el
—
1"
v.,
.0
0.
.....
6
E
..., r-. oo
oo r- e,1 —. 0 co r oo v, NO et. en en
et et (-4 .... .., —,
oN
f-..1.
O
L
E
E
L
1.,..
.ct
oo
CA
—
r.;
-r et v-, en — 00 et. et er et -1 Tr er en et et
——
en
VD Ch
N
—
4 4? ci.s1 V) ... .-. Ch 0 00 r- v, v, un en N
—
E
o
2
v.,
f., et et ,,,o N 00 vo et en , vn vn rn
C
E.-. .-.
E
—
Ch
0. .O,
en
—
oo
N
in .d.
m N —
r- un un
et en N
CV
N
ci.
,e2.
—
.r1
.1.
1.,
1.,.,
r,
E
,r
pn 00 C, el -- oo CD 00
— — Nr, esi — — —
—
CO CD 00
E
o
N
=
r,
E
E
L
csi
oo
Os
—
14.
c,
u
E
E
o
2
E
et
VD sr) VD .--. 00 r.-.
—
CA 00
r- r- CA — .1. VD
el. VD
•
rs
N
— 0 4) gl i.4. W., 4 re',
g
•1'
r4
VD r v, oN r- N CA COGA a, N 00 en et en — CA er
2
—
--
"' 4D C)
— 4 74 '4 PI
V
—
W N
.- — —
-.
— -.
.-. rA .-. ....
cr.
N
rn
—
IL.
ee,
E
E
oo C) en 3 oo zr, g A un ti,-,i,
n A ri.--, 0 7..„• el r- 0,
I
(.1
V
C, en 00 et -- en vn en N N
es1
—
6
E
N
.--.
N VD C) rn CD V,
rn
VD
N Nrsiesi—
r■
oo
v-,
∎C;
r-
V,
—
0)
0
_
00 y, N en r CN
et 0, en rn vn vn 41 4? r;
w, 00
A
0
4
0
I
0)
Cr
M
V
CC
ci
d 'age
Groupe
N
en
e.i
5
a,
_
f--a.
—
un
o,
o
Ta bleau 39.
CT
T1
....
4U
—
oo
ON
—
CT
rt,
1A
..tor.Ag..4 74.;14 4 4 .1.;
.
.1' a'
.
s
o
4
■
o
I
I
.
a v, ° " ca n ';:g '4".', 4 Z-1'. sii
ON / $ g eilN
.. ;o
r
o
•
n 53 '43 P •P 2 n
v,
•■U
X 11
ei g t-",
g .2
g
aa
- ry
Causes de de ces n °84-203 au catalogue.
oo
C,,
—
Source: Sta tistiq ue Canada,
en
-
82
-
Tableau 40. Taux de mortalite par suicide (p. 100,000) selon le groupe d'ftge et le
sexe, Canada, 1951, 1976, 1981, 1985, 1986 et 1987 1
Groupe d'dge
1951
1976
1981
1984
1985
1986
1987
3.9
8.8
7.6
10.4
13.2
19.6
21.6
26.4
27.2
30.8
28.2
29.5
32.8
25.1
15.7
18.6
33.6
28.1
24.3
25.2
27.3
29.3
32.7
26.6
24.1
24.3
26.3
24.9
21.2
26.5
20.3
32.1
28.9
26.6
24.7
26.2
29.1
29.7
29.6
27.2
26.8
30.1
34.4
41.7
27.5
22.0
33.0
31.0
29.0
24.5
28.0
22.5
30.0
32.0
29.0
26.0
30.5
35.0
36.5
28.1
20.0
32.4
28.2
27.0
24.5
25.9
25.2
30.2
29.8
25.4
24.6
29.9
29.0
33.5
23.8
19.4
32.3
30.4
28.7
25.6
28.0
25.6
29.0
28.3
25.7
25.3
32.6
32.5
34.7
24.3
20.3
31.4
32.2
31.0
26.0
28.4
28.5
29.8
28.9
24.8
26.8
33.4
33.3
34.4
25.1
1.8
3.2
3.9
3.8
4.6
6.4
7.2
8.3
7.3
9.0
9.3
6.3
5.9
2.0
3.3
4.5
7.7
8.6
10.4
10.9
10.8
14.0
13.4
13.7
11.9
9.9
8.4
5.8
7.3
6.1
3.8
6.5
7.5
8.0
8.6
10.4
12.4
13.6
12.3
11.2
10.3
9.3
7.1
6.9
5.5
3.5
5.0
7.0
8.5
9.0
11.5
11.5
11.5
11.0
11.0
11.5
8.0
6.0
8.0
5.2
3.5
4.8
6.3
7.4
7.7
9.8
9.8
9.9
9.9
8.9
8.9
7.2
5.9
5.2
6.4
4.1
5.1
6.4
7.8
8.5
8.4
10.3
10.3
8.4
6.5
8.6
8.4
7.4
4.4
6.5
4.5
5.6
6.8
8.5
8.8
10.0
10.3
11.2
8.2
8.9
9.2
7.2
7.4
6.1
6.9
Hommes
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
Taux standardise2
Femmes
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
Taux standardise2
Moyenne biennale (1950-51; 1975-76, etc.).
2 Structure de la population du Canada de 1976.
Source: Statistique Canada, Causes de deces, no 84-203 au catalogue.
- 83 -
IMMIGRATION INTERNATIONALE
Depuis, les admissions ont rapidement augmente pour se situer
160,762 en 1988 ce qui represente un doublement en trois ans. Si les effectifs
ont ete superieurs aux niveaux prevus par les "Rapports sur les niveaux d'immigration", c'est en raison de la revision administrative qui a permis de traiter
plusieurs milliers de demandes en retard (6,596 en 1986, 17,139 en 1987 et 855
en 1988). Le niveau prevu pour 1989 se situe entre 150,000 et 160,000, mais
le traitement des dossiers en instance de nombreux refugies et la forte pression exercee par les demandes d'investisseurs de Hong Kong, feront en sorte
que les niveaux seront encore largement &passes.
Nul ne sait si ces fortes admissions se maintiendront a l'avenir ou s'il ne
s'agit encore une fois que de la phase ascendante d'une vague de quelques
annees a laquelle pourrait succeder un nouveau creux.
Le niveau eleve d'immigration actuel n'est donc pas nouveau.
Ceci illustre la diversification actuelle des pays-sources des Neo-Canadiens. Un facteur a contribue
cet etat de chose: l'ouverture du Canada aux refugies (au sens de la convention de Geneve) et plus generalement aux personnes en difficulte a un moment
ou le pays se trouvait dans une situation economique favorable.
Le Canada exerce en effet dans l'ensemble du monde une attraction particulierement forte sur les personnes en danger dans leur pays. Aussi la cate-
•
— 84 —
M
cv
a,
co
co
co
a)
a)
rn
cv
Co
co
co
O
gi
-
6
co —
c
O
CD
O
•
E
a,
„
N
••••
0
O
E
•
2i3
rn
0
0.
E
ft,
ZO
cn
(1)
E
E
.ct
F2
7c5D
cr, =
LLJ
co
co
6
3
("
in
v
C.1
cv
0
cn
c0
t•-•
c0
iA
et
el
N
O
0
-
85
-
Tableau 41. Pays d'oa ont ete recus plus de 1,000 immigrants en 1969 et en 1988
Pays de naissance
Grande-Bretagne
Etats-Unis
Portugal
Grece
Inde
Trinite et Tobago
Chine
Yougoslavie
Republique Federale Allemande
Jamaique
France
Hong Kong
Philippines
Egypte
Pologne
Les But bade. ,
Hongrie
Viet-Nam
Iran
Liban
Guyana
Coree
Sri Lanka
El Salvador
Les Acores
Malaisie
Taiwan
Haiti
Roumanie
Ethiopie
Afrique du Sud
Kampuchea
Perou
Pakistan
Kenya
U.R.S.S.
Israel
Chili
Total
1969
1988
28,79(
7,479
5,553
19,25
10,68{
7,917
7,106
6,736
5,631
5,610
5,462
5,029
4,208
3,889
3,612
3,354
3,138
2,628
1,839
1,627
1,606
1,513
1,242
1,132
3,978
1,210
2,175
7,799
1,397
1,549
3,997
1,809
8,637
1,171
1,321
4,081
3,691
3,079
2,807
2,718
2,684
2,239
2,124
1,984
1,846
1,601
1,550
1,469
1,359
1,234
1,233
1,198
1,147
1,025
1,000
132,012
133,506
Source: Emploi et Immigration Canada, Statistiques d'immigration, 1969-1988, Catalogue
n° WH-5-006.
- 86 Figure
Courants d'immigration selon le lieu de derniere residence,
Canada, 1956-60 et 1987
1956-60
1 4°.
Aste orientate
0.3%
O
03%
1987
de 6,0 0)e °c . 4.5%
QS
trope
roael n445:5.2/.3%
Europe du Sud
°
92'45 .u'ci3e
4siecoc
enct
6.4%
5.0%
5.6%
0.7%
5.2%
Source: Emploi et Immigration Canada. Staesegues de hmmigration.
- 87 -
gorie des refugies et des "personnes designees" a augmente fortement de 1985
A 1988 (60%). Par contre la categorie de ceux qui sont admis en vertu de la
reunification des families a beaucoup moins participe a l'augmentation des
immigrants recus: l'augmentation n'a etc que de 31 pour cent.
(tableau 42). Le Canada parait aussi
exercer une selection plus forte aujourd'hui qu'auparavant sur les immigrants
qu'il admet. En effet,
Il faut remonter au milieu des annees
soixante-dix pour trouver des proportions comparables a celles de 1988. On
notera que
Les immigrants restent-ils au Canada?
Les etudes sur les migrations montrent que tous les immigrants ne restent
pas dans le pays oil ils se sont installes, parfois au prix de nombreuses difficultes. Pour des raisons diverses, certains retournent dans leur pays d'origine,
d'autres optent pour un tiers pays. 11 est difficile au Canada d'evaluer la fraction qui demeure, attendu que l'emigration n'est comptabilisee par aucun organisme. Dans la mesure oil on connait la structure par age des immigrants, en
Tableau 42. Distribution des immigrants recus par categoric, Canada, 1985-1988
Categoric
1985
10
1986
De la famille
38,514
46
Refugies et
designes
16,760
A gugmen tation
,
10
1987
%
1988
010
42,197
43
53,598
35
50,618
32
31%
20
19,147
19
21,565
14
26,462
17
58%
7,396
9
5,890
6
12,283
8
15,320
10
107%
4,959
6
5,866
6
8,440
6
11,115
7
Travailleurs
autonomes
1,522
2
1,629
2
2,313
2
2,652
2
Investisseurs
-
-
23
-
316
-
1,011
1
15,151
18
24,467
25
50,921
33
49,163
31
-
-
-
-
2,662
2
3,096
2
84,302
100
99,219
100
152,098
100
159,437
100
Parents aides
Retraites
Total
0
0
74 0/0
Source: Emploi et Immigration Canada, Statistiques d immigration, Catalogue n° WH-515.
- 88 -
appliquant des probabilites de survie valides pour une duree donnee, on peut
estimer approximativement l'effectif de ceux qui ont survecu et que l'on devrait
retracer au recensement. La comparaison de cette population attendue avec
la population reellement observee donne un ordre de grandeur du nombre
d'immigrants qui ont quitte. Pour les courtes durees entre l'arrivee et le recensement, on peut negliger l'effet de la mortalite et on constate que ceux qui
quittent le pays le font rapidement (tableau 43). Ainsi egalement des 121,900
immigrants de 1971, 15 ans plus tard, environ 6,000 etant probablement
&cedes, on aurait du au recensement de 1986 en denombrer 115,000, or on
en a compte 84,900 (tableau 44). A conclure qu'approximativement 30,000
auraient manqué a l'appel soit 26 pour cent des survivants sur une periode
de 15 ans. Le tableau Al2 (en annexe), etabli pour quelques cohortes, montre
un ordre de grandeur des "repartis" sensiblement comparable. On retient de
cette observation que la fraction de ceux qui ne restent pas est importante et
secondement que les departs se font rapidement apres l'arrive& Toutefois, des
travaux sont en cours a la Division de la demographie pour estimer avec plus
de precision les niveaux de retention des immigrants par le Canada. On sait
déjà que ce niveau varie avec le lieu d'origine des arrivants, et evidemment
avec la duree ecoulee depuis leur arrivee.
Destination des immigrants
Quelle que soit la categorie a laquelle ils appartiennent, une fraction tres
importante des immigrants (touj ours plus de 40 070) est destinee au marche du
travail (44.5 010 en 1980, 44.3% en 1981, 45.8% en 1982, 41.6% en 1983, 42.3%
en 1984, 45.6 010 en 1985 et 48.6% en 1986). Pour cette raison, les provinces
de destination des immigrants sont celles dans lesquelles Pactivite economique
Tableau 43. Comparaison des effectifs annuels d'immigrants avec les nombres
recenses en 1986
Armee
d'immigration
Nombres
Recenses en
1986
Pourcentage des
disparus 1
1981
128,618
106,955
17
1982
121,147
94,840
22
1983
89,157
70,635
21
1984
88,239
69,745
21
1985
84,302
72,735
14
Its ont pu echapper au recensement, 'etre retournes dans leur pays d'origine ou avoir opte pour
un autre pays. On tient pour negligeable la mortalite pour une aussi breve periode.
Source: Emploi et Immigration, Statistiques d'immigration, 1981-1985 et Recensement du Canada,
1986.
1
-
89
-
Tableau 44. Comparaison des effectifs d'immigrants avec les nombres
recenses en 1986
I
Age
Effectif
en 1971
Age
en
1986
Population
attendue l
en 1986
Population
recensee
en 1986
Difference
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70+
10,159
9,461
6,888
9,200
25,720
23,330
12,370
7,294
4,281
2,825
2,124
2,117
2,312
1,824
1,995
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85+
10,093
9,374
6,820
9,066
25,323
22,884
12,019
6,964
3,971
2,507
1,761
1,583
1,476
910
598
10,810
8,510
5,370
9,210
18,600
13,345
7,560
4,455
2,330
1,765
1,265
1,110
850
475
235
717
-864
-1,450
144
-6,723
-9,539
-4,459
-2,509
-1,641
-742
-496
-473
-626
-435
-363
Total
121,900
115,349
84,890
-30,459
Les probabilites de survie utilisees sont celles de la table de mortalite du Canada 1981. Le calcul
des survivants est approximatif, attendu que Page en 1971 est en principe Page au jour de l'arrivee,
tandis qu'au recensement Page est celui de la personne au jour du recensement.
Source: Emploi et Immigration, Statistiques d'immigration et Recensement du Canada, 1986.
est la plus importante (tableau 45). A cela se joint l'attraction qu'exercent les
families et communautes déjà installees. Pour cette raison,
L'Alberta a exerce son attraction maximale
au debut des annees 80 et regresse depuis. En 1988 avec 9 pour cent de la population du pays, elle a attire 9 pour cent des immigrants de l'annee. La ColombieBritannique dont on associe, a tort souvent, le sort a celui de l'Alberta, a toujours interesse davantage les immigrants; pour la meme annee, 1988, elle a
attire 14 pour cent des entrants et pourtant son poids demographique est plus
faible (11.4%).
Une fois admis au Canada, les immigrants ont evidement la liberte de changer
de domicile, de sorte que ce n'est que par des bilans etablis par les recense-
1988 1
- 90 -
rn •-■ oo •zr CT
6 O O c5, tr;
._.
—. NI' r- r-) —,
rg; — 0,5 4 ci
0
c5
0
g
r--.
—
a■
'-,
kr,
--,
cv Tr CN Tt ,-.4
en' --, t-: c,i 6
CD
c5
CD
g
—
00
it--00
en --. oo Tr v:),
c5 c; c5 c5 r--
VD
00
en ry -. r- VD
C5 CS -4 c5 CY■
00 CT 00 r- --,
CD
CD
CT
a,
sr'
(-4
..,
...-.
.to
OC
crN
en -4 cr■ c,i cS
6
•
8
cy
CN
sr
Tt --. CV r- r-
O
0
00
ci, 0 .
cS r-
-• rn r- vn -.
4 r,i c5 4 c5
0
cS
CT
...
sr
CD
g
cl
.-.
et
00
CD
CT
M -... CA r- VD
Tt Tt --. CD -...
CD
00
c5 6 —* c=3, .t5
TI: CV eV (r; (5
..... .....
ci
g
(T1
oo
re, .... ch vID Tr
6 6 6 c5 06
--
vn CD CD el el
4 r,i (-,i X0 0
CD
CD
<5
0
cD qD qD
_.; 6 1-..
.-. 00 00 r- rq
0
4 -4 4 vi 6
6
7t
CN
0
en
m
00
0,
.ar
O
a
,
oN
--
ch
00
c)
r-
<
ce, ,--,
1 982
as
0.
en
ci
c-.5
•••••I
....1
r-n
.....
g
1■1
:t
Ip■I
eq
v■O
L.
2ot
E
E
10
.4.
..
0
6 -4 6 vS
....
00
.1.
N
In
wi c--. c5
6
essi 0 \ 0 ..
Ti -4
r- --. if! CT 00
Tt N- vn cq
Tr -. r-: u-.1 6
CD
6
0
00
-.
7,5
06
rq
CD
8
8
CN
g
1971
--'
00
cr,
_.
O
6 6 _• 0 ,,,-;
_.
vn --, rn --, VD
cD, cD -. .... rn
rq
te1
Ch r- CV Cl
CD
CD
ON
rn
.--,
VD CD CD
C5
g
2(g
—...
rn — o tr, c)
trl en 0 00 •-•
..; --, .,c5 c5 c5
_.
Tr
c)
ot
,D
ch
00
O
cr
CV
-...
fi
O
Ct
r--
0
0
0.
'0
..,,
c,
0
CS CS --. CS Cr;
..
csi
g
_
r--
u00
1
z
0
te)
-o
as
O
cd
4.
Donnees p rov isoires.
I
Total (en no m bres)
Total (en %)
oo
Inconnu
Terre- Neu ve
I le-du- Prince- ✓douard
Nou velle-Ecosse
Nou veau- Bru nsw ic k
Quebec
Province
Ta bleau 45.
a:
*I".".
Man ito ba
Sas katchewan
Alberta
Co lom bie- Britanniq u e
Yu kon et Territoires du Nord-Oues t
0
.3
ai
O
- 91 -
ments que l'on peut avoir de l'information sur leurs migrations internes. On
peut comparer alors le lieu de residence reel avec celui designe comme intention de destination lors de leur admission en terre canadienne. Sous reserve
que la mortalite et la propension a quitter le pays soient les mernes pour tous
et sur l'ensemble du Canada, on peut evaluer en gros et qualifier leur mobilite.
A la lecture du tableau 46, on remarque que, pour les arrivees anciennes
(1961-1971) trois provinces avaient attire des immigrants qui avaient eu l'intention a leur arrivee de s'etablir dans une autre. C'etaient nommement l'Ontario,
l'Alberta et la Colombie-Britannique puisque le pourcentage des residants y
est plus eleve en 1986 que celui des intentions exprimees Pannee de Parrivee.
Plus recemment, premierement les differences sont d'autant moins marquees
que la periode d'exposition au risque de demenager est breve; secondement,
it n'y a plus que l'Ontario qui a un role important d'attraction. On note que
meme si la Colombie-Britannique demeure le choix d'une fraction importante
des immigrants, elle se trouve deficitaire apres quelques annees par rapport
aux intentions exprimees. Cela provient sans doute de l'origine des migrants.
Une partie des forts contingents d'Asiatiques y font seulement escale avant
de rejoindre la grande communaute etablie en Ontario. Enfin,
Impact de l'immigration sur la structure par age de la population
Devant le vieillissement auquel fait face la societe canadienne, on argue quelquefois que l'immigration a un effet rajeunissant sur la population hotesse.
Il est vrai que tous les mouvements migratoires (qu'ils soient internes ou internationaux), dans la mesure ou ils sont spontanes, sont caracterises par une
structure par age de la population qui varie peu avec l' epoque ou les pays consideres. La population migrante comporte toujours plus d'adultes, surtout des
jeunes, que la population receptrice, moins d'enfants et moins de personnes
agees. Pour les pays ou regions qui recoivent ou perdent de la population de
cette maniere, ces phenomenes ont a priori, sur le plan demographique, deux
implications. Celui de l'impact sur la croissance et celui des effets sur la structure par age. Pourtant ces effets dans la realite ne sont ni nets ni systernatiques et se nuancent en fonction de l'importance des flux, de leur regularite,
des caracteristiques de fecondite et de mortalite des populations en cause et
selon qu'on considere les effets a court ou a long terme. Des etudes partielles
abondent sur le sujet mais les vues generales sont moins nombreuses. Les etudes
qui relevent du modele des populations stables degagent bien le sens des impacts
en fonction des hypotheses de fecondite et de mortalite des populations et de
leurs differences entre population recite et population hotesse. Malheureusement, les populations reelles ne disposent jamais des quelque cent ans necessakes a la stabilisation requise par le modele, de sorte que leur inter& est limite.
D'autre part, dans le court terme, les variations annuelles dans l'importance
des flux rendent tres difficile la lecture des effets.
•
YU KO N
ET
T. -N. -O.
— 92 —
V
a•
ch.„
CO
N-CD 0
NN
C) CD
N..
C) C)
-. -.
CD CD
-. -.
CD CD
-. -.
CD CD
c) c)
c7
(NI
— 0.
r- •-•
C,
ue
N ,C5
w-;
co
N
,-1
•eC
v."3
0
Cril
U
_
N v")
ON N
in en
1■1 •■I
•■■
v:i ■4
I
44
■
4
1...1
1...1
—• O.
c) re,
oo oo
o oo
— .c)
r-- r•--
v-; ,t
,I: N
N0
Nom - -
N r‘i
0-
ir;
1...1
•
v..
• •I
ff,
••■I
E
0
V
ar
Ca
Cd
0
<IC
CE
CT - -
en N
0 •■•1
ON r•■1 •■••
00 v0
v...
I..
ON
•■•1
r--
,
•■■
(Ni (NI
:t 0
en 00
r4
•■•■
O
Cd
Ul
Ca
cu
-ar
C
e
0
vi
Z
GO
vn 00
re; rst
e+1 eV
, :t en
Nrt en
-. ,AD
et en
vn 00
et Tt
t ,:t
t Tt
-. ,t
'4' 'I'
co
00
Os
C)
a) Cl
C
=
V 4J
▪ •
as
Provinces
A
CO
en
xi
cr,
00
r-
00
cr■
O
vn
cs4
csi
re;
•zr
.6 —
•,:t
V:::,
■CD 0
Cr 't
■C)
0
t---- 1/4c
cri 00
oo ,n
,c; csi
-.
.6 Ti
N .6
00 r.:
.6 .6
N N
-. vn
ON Ch
CD CD
ID ∎O
CD CD
VD In
CD CD
r- ,l)
00
r- '.O
-'O
00 4D
00
Tr
Tr
(,
—7
r--
Tr
Tr
Tr
0a,
12
(0,
7CO ,u
m
CO
'14
GG
L7 C
O
Q
• —
c
E
e•t
_
E
:9
O
CD C)
to
5 f,
1.11
-0
•
,,
„,, ,-..1
.-,
.-.
, --.
.—, 00
0 ....
ON ..•-■
eV eel
el 0
.--.
..-4 C;
.1 ..-4
0 , ■•
.-I .-.
.-.1 4.-.
.-■
O
1:3
4.■
Z
4e
1171
V
Or
(
.-. (NI
..-4
00
00
.-■
.. ■
.... .-.
.-1
..
..
00
00
00
0
1-■
.
.-. .-.
00
Cd
.4
CO
as
CO
O
Z
CO
E-.
vn rn
ci, 6
r- ,t
cS cS
,
t (1
.6 ci,
MM
c; c;
M-
O c:5
rn .et
O
o
.1. r4
oo
0
CO
oo
./.71
C) c,
,
Ta b leau 46.
ce.
=N 09
0 u
U
0 0
•— co
Z' -a
G..) '7,
a'
'
r- c,
oo c,
oo c,
ON
ON
C:IN
=u 49
=a.) 9„ .
=
E
a)
o0 ch
o0 0,
C7, ,_.
ON
9 49
4
4
9 49
ON..-. .
00 O
9E
4
a.)
0Q
0 0
— tu
"a' -a
a.)
0 u
0 0
•— cu
.a. -a
tu
0 u
0 0
•—• cu
.a. -a
tu
0 u
0 0
•— cu
'd -a
a)
0Q
0 0
— a)
'a' -a
eu
0 u
0 0
— a)
'a' -a
C5 .c;
C5 ''''
C5 ''
15 ',.4)
C5
C5 i'.;
a.) ' 7
a) • (7,'
a.) 'v,
a) • D”,
a) 'v,
a)
O
G.
C)
O
un
- 93 -
nest pourtant bon d'avoir a l'esprit quelque repere. Supposons a titre d'exercice,
,,ilada de 1986 ait rec, inent une population immmigrante egale au dixieme de son volume, soit a peu pres 2.5 millions de personnes
dont la structure par age eut ete celle des 100,000 immigrants reellement
accueillis en 1986 (tableau 47). On constate avec une certaine surprise que sa
bien que la population
structure par age n'aurait presque pas ete mod; r .
re
it eu une structure nettement differente. Cela vient de ce que la structure de la population resultante est une moyenne ponder& des deux composantes. Comme le poids de la population immigrante n'est, dans ce cas, que
le dixieme de celui de la population d'accueil, meme fort differente dans sa
structure, elle n'influe presque pas sur la resultante.
.
L'effet cumulatif a lui seul, on s'en doute, ne peut apporter au terme de
20 ou 25 ans beaucoup plus de changements.
Ce serait donc par l'intermediaire des fecondites et des mortalites differentielles que pourraient s'operer des changements de structure, mais a l'evidence
Tableau 47. Structure par age de Ia population immigrante de 1986, de la
population canadienne et de Ia population resultante dans le cas oil le volume de
la population immigrante aurait ete 1/10 de la population canadienne et rapports
de dependance demographique
Population
i immigrante
Population
canadienne
Population
resultante
Population
immigrante
7.4
7.3
7.2
7.6
8.3
9.3
8.9
8.0
7.1
5.6
4.8
4.7
4.2
9.4
21.9
68.7
9.4
45.6
.r:.
5.0
6.8
7.1
8.6
13.4
16.5
13.3
8.1
4.7
3.1
2.6
2.8
2.9
5.0
18.9
76.1
5.0
31.4
Population
resultante
Femmes
Hommes
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
,
50-54
55-59
60-64
65 +
Jeunes (0-14)
Adultes (15-64)
Vieux (65+)
J+A/V
Population
canadienne
4.7
6.2
6.4
8.1
14.4
15.2
11.5
7.6
4.5
3.5
3.7
3.9
3.8
6.6
17.3
76.1
6.6
31.4
6.8
6.8
6.6
7.0
8.0
9.1
8.8
7.9
6.9
5.4
4.7
4.7
4.5
12.7
20.2
67.1
12.7
49.0
OW N
- --J■0t.7.,4:. .0. A. , 4.... -...I NO s.0 00 -4 Cf, CTON
6's .•—•:--,i.,..—.l• 'cr, 6. i, "c) :.o b:, Cr, .— .o, :, i's
Age
Source: Emploi et Immigration Canada, op. cit., Statistique Canada, Recensement du Canada
de 1986.
- 94 -
ces differences de comportement sont faibles 18 et en consequence c'est donc,
de loin, le niveau de la fecondite du pays lui-merne qui est responsable du vieillissement ou du rajeunissement de sa population.
LES MIGRATIONS INTERPROVINCIALES
Au Canada, des mouvements migratoires interprovinciaux nombreux, pour
une population nationale qui varie peu, sont l'indication d'une certaine sante
economique. La recession du debut de la decennie avait fait chuter les &placements a 273,000 par armee. Its remontent depuis et ils ont retrouve en 1988
le chiffre de 372,000, que l'on avait enregistre en 1980.
Des 1982, Parr& du boom petrolier en Alberta avait stoppe la vague d'immigration interprovinciale dont cette province avait beneficie, et le reflux avait
ete profitable a la province d'Ontario, dont la population avait subi elle-meme
la forte attraction de la riche province de l'Ouest au cours des annees precedentes (tableau 48). Ces mouvements devaient se poursuivre et s'amplifier au
cours des annees suivantes. L'Ontario, avec d'autres provinces, retrouvait un
solde positif, mais en 1985 elle devenait la seule. Ce nouveau schema s'est renforce depuis, a la nuance pres que la Colombie-Britannique a repris son pouvoir d'attraction traditionnel qui avait ete eclipse pendant les annees de ruee
les auit
,
vers l'Alberta. vliSt: a part LIWIL. 14
provinces, Saul
l'Ontario, ont eu des soldes migratoires negatifs en 1986, 10 '
et 1988.
Il est a noter qu'au cours des dernieres annees l'ontario a t:',ne des I, tants aux &pen 1e chacune 's autr' provinces. Mais cependant, it semble
que ce pouvoir d'attraction s'erode. De l'Alberta les gains deviennent beaucoup plus faibles, de meme que des Maritimes, et avec la Colombie-Britannique
it semblerait que la fascination soit deja finie (tableau 49). .,n 19b9, it se
raft que l'Ontario de nouveau ait un leger solde negatif si la ColombieBritannique continue d'être aussi attirante.
Armee apres armee, le Quebec est perdant dans ses echanges interprovinciaux, certes maintenant moins que vers la fin de la decennie 70, mais substantiellement toutefois. Quant aux provinces maritimes elles sont dans leur
phase cyclique negative; mais que l'activite economique faiblisse dans l'une des
18
Voir fecondite des femmes !lees en dehors du Canada.
19 Le solde de l'ile-du-Prince-Edouard n'est que de quelques centaines.
•
X
(...)
00
00
0'
O
t`
Os
0
•
al
..]
<
Oh-- vn rn VD r- --. oo Ch el r- -. et Cr\ rn vn el Tr Lel
un c) oo Q\ rn rl r- -. cl .0 VD et rn Ch el N vn oo oo
v1 en --, O' en rn ch GA CT 00 -.. CD vD 'f rn cl en VD 00
csi v-; vn rn -. vn V; V5 OS ci rj. 0 esi vn rn --• el 0.7 r‘i
•-• 0 r-enCV 00 r- VD 't N h. 00 (N1 CO N 00 0 v1 t-Tr et rn Tr et en rn en r rn rn rn en rl el cl rn en rn
M rn vn vn Ch cl oo oo C) et Ch -• N rn CD CD rn et CD
r- --.
r- r- r- 00 Tr el vn Tr vl Or et CD vn Tr ur) en
Tt vn Tr .1) IN VD --• Ch --. Cl rn el VD oo
. CD ve r- --.
.
N
.
-.
cy --
...
-. -. -. -.
-- -.
Cr, Tr r- t - un Tr CD r- 00 --. vn vn Ch Ch vn Ch
r- en cl rn vn VD Ch CD Ch et VD vD -.. el CD Ch
vn CD CA vn VD 00 Tr vn VD el --. vn CD CD v1 --.•
cq ye, .1CV el --• vn CD en
en Cp --• N Tr en en
N rl el rn
0 el . . — el
et el .
oo oo oo oo CD rn vn Tr N es1 rn rn --. vD --. oo rn r- vn
Ch CD rn Ch -. VD -. et 00 --. en Tr uo Tr Ch VD Ch CD CN
00 Tr vn '.0 00 et rl en Ch Cl Or cl Ch eV vn vn el cl et
Ch el VD
rn Tt Cl --. Ch VD CD en VD CD Ch CD rn rl
eq rn
-- el rn rn en rn !t Tt
. el rl .
N--
co•T
O
co,
0
V
V
,4
f...1 ON el el 00 vn 00
<r:
Cr
00 N rcv --. --. --.
Z
--. vn CD 10. et vn Ch r- 47 el -. 00 CD Ch vn Ch 00 CN
CD vn fel CD CD rn vn 00 vn CD et cl Ch vn et vn rn vn rl
N rq r- ry Tr -- 4, r- vn 00 en '.0 Tr 0\ . r- CD Ch vn
--. en Tt Ch
N N r- el ..r1 et rn rn Ch rn --. rn --
FZ
0
.
'L.I.J
:D
OC
0'
Ta b leau 48.
•
an
z
•
ILI
Z
14
•
a..
(--.•
.
.
. --. --.
i
2
O
r
vn vl CT et ,-. CD rq CD rn --• en et CD 2 c)
rn vn -- 00 CD --, oO el et CD rn --. el 0•19 Tt
en N- vn- cil- vni N un N CD CD el --•
rn et vD rn
en en Tr
-- el
un r- CD VD
00 '.0 VD --•
..1 oo CT vD
CA
0 CD N vn en N 00 '0 vn r- Ch ,r) .1- ,e) -- et
■c, un CD CT
Ch -Ch
00 el
Sin vl
el (-1
N --. cp 'in w, Tr en Ch vD VD oo VD et
Tr oo
kon .--..
00 (CI CA ..on 0 00
. CA CA .--.
son
et ch ch cv '.0 en
., en ...-. .--. rn rn en
VD v1 -. CD rl CD --. VD Tr vl rn CN Ch CD rn rn CD vn -4n CD CT rn vn et CD en el el 0 0 et VD oo et el el en Ch
--. CD 00 r- 00 rn oo vn Tr CD rl Sri --. CD Ch CD CD Ch r-. ...1 Ch .,:t -. col CD VD rn c) Tr el 00 CA C) VD en N 00
cq Tr rn rn el el el --. --.
.
. 1- cy -- -- --. -'
.
.
rn CO .--. .--. CI CA C) '.0 i Ch vn VD rn VD CV CA N vn vn
Ch Tt Tr Ch
r- N
A') 00 Ch -. vn Ch Tr --.
N
In Ch
M
rl 00 -. Sr VO 00
el --.
--. e4 oo WI
. .
N--
rq Tr r- --.
.
--. el Tr Tr el el
r- vl un r- vo Tr --. N ch 0
vD yl ,:r O r- wl VD N c) Tr
Ch r- 00 .--. ' l et rn el -- 00
--.
rn
rl el --. Tr
00.
. .
--. el el
Tr un -- -- en et Ch N CN
Ch VD Ch VD VD rn cfl r- vn
Tr Tr un 00 Ch el r- r- vn
csi N— rn el
•■
• II.•
ciN ch 00 00 '.0 Tr ch et vn vl el rn vD Ch Tr rn en qD c0
el el vn r- 00 --• CD --. el rl 00 00
. Ch el -. Ch Ch rl
. .-• op Tr en co rn VD
r- un . Tt 'Z.' VD
rl CD r-
--.
.--•
•
Z
.
[--.
N el 00 -- cl
CD rn Ch CD oo kr) rq CN
vo ch
vn rn 00 --• --• --. rn <2 0
Tr
Q'. N. — vn vD Ch N 0 ill eV 0 rl el 0
... .CV •• .cq "Tr "
" " "
rn Tr rn VD
un
^.
v,
tu
..4.)
C
=
.tt
CD -• cq rn et vn vD r- 00 Ch CD -. rl rn et vn VD r- oo
r- r- N N r- r- N N N N oo oo oo oo oo oo oo oo oo
Ch Ch Ch Ch Ch CN CA CN Ch CN Ch Ch Ch Ch Ch CT Ch CN 0'
vn CN el 00 rn
ON
O
v-, 0 VD .-• —
en 41 Tt 41 rq
--
Source : Stat istiq ue Ca nada, Statistiques demog raphiques trimes trielles, D iv ision de la demograp h ie, Sect ion des estimations.
Yu kon e t
T. N. - O.
TOTA L
- 95 -
—
96
—
Tableau 49. Solde migratoire interprovincial entre ('Ontario et les autres provinces
ou regions du Canada
Province ou region
d'origine
Alberta
Colombie-Britanniqu(
Quebec
Maritimes
Prairies
I
1986
1987 1
1988 1
17,217
5,920
5,199
9,201
4,668
12,427
1,617
7,580
8,717
5,676
2,911
6,800
3,352
5,648
donnees provisoires.
Source: Statistique Canada, Division de la demographic: Estimations des migrations interprovinciales a partir du fichier des allocations familiales pour 1987 et 1988, et a partir du
fichier d'imp6t pour 1986.
grandes regions du Canada et elles reprendront, sans doute pour quelques
annees, un solde positif. Ce fut le cas entre 1972 et 1976, annees oit 1'Ontario
etait en perte de vitesse - egalement au debut des annees 80 quand c'etait l'Ouest
qui a son tour n'attirait plus autant.
Les sortants du Quebec sont alles en Ontario a raise, rlr 6 1 nr, nr ,‘onf
no , !r.
09.1
0 q6. Les sortants d'Ontario
ont des destinations plus diversifiees. Au cours de ces memes annees, ils sont
alles en Colombie-Britannique a raison de 23 pour cent, au Quebec de 24 pour
cent et en Alberta de 18 pour cent.
10PR
A l'heure actuelle entre la Colombie-Britannique et l'Alberta les relation
sont etroites. II n'y a pas au pays de provinces voisines qui entretiennent des
echanges de population aussi serres. Vingt pour 100 de ('ensemble des echanges
de population de ces provinces avec d'autres provinces canadiennes sont des
echanges entre elles et le taux de mobilite interprovincial interne a cet univers
de quelque 5,300,000 personnes est de l'ordre de 10 pour 1,000 2°. Dans l'uni
vers Quebec-Ontario de 16,000,000 habitants, la mobilite de voisinage n'es
que de l'ordre de 3 pour 1,000.
On trouvera au tableau 50 une recapitulation des echanges interprovinciaux
des annees 1986, 1987 et 1988.
20
Nombre de franchissements de la frontiere commune sur la population de ('ensemble.
- 97 -
•
(-)
•
Z
,r CD vn 4) 4) --,
rn rq
,r - ,r v,, 0 co vn. r-.
wl —, CD r..1- In rq fq
en
...
CD CD
-.
rl
rn -.
vn
oc
vn
en
N
(.6
en
ken.
en
•■I
••■1
N
Q\
rn.
r-
VD
8
en.
rn
0
O.
YU KON
-. rn
...„:
W4
•
U
V
,.....;
..-1
<
r's CrN ,t oo •-■
•-■
q:,
r- C) oo oo
cV C)
VD et
r- un
... 00
r-- •-• o r- rsi r‘r
.-. 00 r
-1- r- 00 '0 ON VD C)
et. 00 O\. 00. t--. oo. oo. ch.
M
wn rn VD 0\ .1- ,r
C
Cr\
et.Ch.
MN
ONO
00
r-
.
E
v,
ONO
. . .
Ch -. et
WI
M^ rn
CD
N
VD
VD
0∎
0\
00
't
••■•
•••••1
Oh
40
1
!"--
N
t
=
-0
N
N
CD
■0
CS
00
M
.
en
en
vn
Ch
6
'.D
r-
V)
CV
vn
.
r....
-
--■
00
N
00.
et
-.
N
VD
(00
rn c) a) r- VD ,-, CN CD CN r.- v'1-ch oo --. cl
c)
-. rl rq ch ch r rn cs4 oo VD Ch 40 -.
,--,
. .
. et .CV r•-■ oo
r- O.
N
•
Z
N
In
00
•
v)4
Prov ince de dest inat ion
00 en rn CD -, in -.
00
CIA r- vD 00
In ,r c) ,t CA et r-.
4) NCN -. rIn ,-.
<
2
<IC
7
Zc,),...,
•
'14
,?.,,
V
.
co
.
z
.
ILI
.
z
III
.
0:4
wn et r- vn CD VD vn rn C) Ch
VD et Ch rn wn
et VD N oo -.
Ch -. VD. 00. rg. vn.
-. -. 4D CV CN
. . .
_. _.
. Moo
-. --.
Nr-
-
--
CD N N rn rn CD ...-. N 4D cA ,r -v) M CN yl 0'.
CD Q` et et 00 00
.1- -- 0 yl .--,
rn 00 et V) 4) wn-
rsi en" R 06' (4
rA
cs1 .-. r-
.5.
4 (-4
rq -. r- un
•■1‘..
(NI
N N N- CD et 0 .en •-• r- '.0 en
--, et 00 r cl rn rn
VD vn vn oo 00 .--. vn
CD In CD -.
-7
,r °0
e4 N
.5
In
,
--■ ,--
m -. p, rn
r
VD r- rn CD CV .-. - VD 00 cV vn un
v-.1 N CD
In CN N '.0 ,
N un un
CD In v0
... --.... en r. CD CN -. -.
. . ...
N —. 00
N .1--.
...
:r
et •-•
CN CD en rn 00 v1 CV (-- vn VD (-("I ,-. 0 -. •-• et CT oo oo
g '-'
et
c). et.
et. C). .-. .CN. .-.. In. Ch.
4) csi
CN et CD -. -. 4) ,r
N
wn C VD 0 4p
4. en ten oo r - vn C 00
-N v) CD CN -, CD vn CV CV -.
...
Len
en., ,40... ■.0 C) CV CV -,.. et
c.-7
—.
N —.
(■-■
Z
H
C) on on r- CD vn rn - ,r - rn 7r
,n WD on ,r r- 00 rn 0 N N -....
,r -.. v,. cr, v,. oo rn CD. ,r
. v,
,r -et -,
--,
N
,t
<5
tel
VD
VD
00
Ch■•■•1
•-•
ou
cO
0.,
-0
r-
vn
CA
CN
00.
CD
v-)'
rq
.
en
00
•-
...
0
N
1■1
cd
M
N
en
ON
CD
ken.
In
CD
VD
et
r-..
0\
N
op
ch
In
en
r-
m
,r
oo
,r
'0
VD
N.
.-,
00
CD...
N
VD
r...
. -.
VD
r
N
-
c,
cD
--,
,t
r-
00.
z,
N
41:1
--.
0
cO
In
vn
00
--,.
teI
00
00
--,
.-.
.-.
--.
O
Q.
• • oo
a) o,
0.
rCD.
.1.
as 0
or) a
0
E 0
•a)' a
v,
CO
N
VD
VD
N
CA
.
0
C. 4;
0 .0
rVD
00.
rn
oh
• 5: c..."
--
4.10.
Ch.
oo
en
43
C
cd a
.co
Province
de
dep art
Ta bleau 50.
VD
rn
O
No mbre de mou vemen ts:
Mou vemen ts m igrato ires inte rp rovinciaux - Bilan des tro is annees 1 986, 1 98 7 et 1 988
(LI
Tcs
oo cV CD CN CV oo 00 ..1- ,r ,c) cD vD rA v, ,r ,r v, ch c) 7r --.
-.
-..
v i In.
In
-. r- --• ,r i
o
U -.
.
Z ,...;
LL1 04
1.1.1, . . act < -;
. . 0 1/4-11
Z, _
do,' .4. X. 4 I-1 ,i
‘-' v) 01 Ccl 44 7:
, . .
Z -, < .-1 .
—
E-, (—; Z Z CY 0 2 v) < U ›. E.- ■
(4
H
Z
<
r:4
E-1
Z
W
ci)
H
Z
4,
Z
0
'F:
< r./4
E.
(24 F-.
C4
0 E-'
'"" 14
,,..,
0
v)
CT
.- 00
on
tc+ •-•
4 Z
O
Annexe
- 100 -
Tableau Al. Proportion de personnes agees de 65 ans et plus dans certains
pays industrialises (1950-2025) en comparaison avec le Canada
Pays
1950 1960 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2010 2020 2025
Europe de l'Est
Allemagne (Est)
Bulgarie
Hongrie
Pologne
Roumanie
Tchecoslovaquie
Yougoslavie
10.6 13.7 15.5 16.2
6.7 7.5 9.6 10.9
7.3 9.0 11.5 12.6
5.2 5.8 8.3 9.5
5.3 6.7 8.6 9.6
7.6 8.6 11.3 12.1
5.7 6.3 7.8 8.6
15.9
11.9
13.4
10.1
10.3
12.5
9.0
13.3
11.3
12.5
9.4
9.4
11.0
8.2
12.7 12.9
12.7 14.0
13.5 14.4
10.0 11.1
10.2 11.4
11.6 12.1
9.2 10.9
13.7
15.1
14.9
12.0
12.5
12.2
12.6
9.4
10.4
11.1
11.4
7.7
10.7
9.6
10.8
12.0
12.0
11.6
9.0
11.7
10.1
13.2
14.1
13.4
12.9
10.2
12.9
11.4
14.3
15.0
13.9
13.5
10.9
14.0
12.6
15.5
15.5
14.3
14.0
11.5
15.1
13.8
14.5
14.1
13.4
12.4
11.8
15.1
14.0
15.1
14.7
14.3
13.0
12.6
15.6
14.8
15.8
15.0
15.1
13.9
13.1
15.5
15.7
16.7 20.0 21.2 22.5
15.1 16.7 18.4 19.7
15.8 15.8 18.3 19.8
14.7 14.8 18.0 19.3
13.7 15.6 20.2 22.2
15.3 15.7 17.8 18.7
16.7 19.6 22.9 23.8
9.1
6.7
9.7
10.3
10.6
7.2
11.1
12.0
12.3
9.2
12.9
13.7
13.4
10.6
13.7
15.1
14.4
12.0
14.8
16.3
14.9
12.3
15.5
16.9
15.4
13.0
16.2
17.7
15.4 15.4 17.5 21.2 22.2
13.7 14.1 15.4 19.9 21.0
16.0 15.3 15.4 18.9 20.2
17.6 17.2 18.7 21.8 22.2
7.3
6.8
8.3
7.0
8.2
8.3
9.3
8.0
9.8
11.1
10.7
9.7
10.0
12.2
12.1
9.9
10.7
13.1
13.5
10.5
11.1 11.7 12.6
13.1 13.4 14.7
13.0 14.1 15.1
10.5 11.1 11.8
Australie
Etats-Unis
Japon
N.-Zelande
8.1
8.1
4.9
9.0
8.5
9.2
5.7
8.6
8.3
9.8
7.1
8.5
8.7
10.5
7.9
8.7
9.6
11.3
9.0
10.0
10.1
11.7
10.0
10.4
10.8
12.2
11.4
10.8
11.2 11.3
12.3 12.0
13.2 15.1
11.1 10.9
12.0
12.3
18.0
11.9
14.6 15.9
15.4 17.2
20.8 20.3
14.7 16.3
Canada
7.7
7.5
7.9
8.5
9.7
10.4
11.3
11.9
13.4
16.9
16.3
15.1
15.5
11.9
12.8
12.5
13.7
16.8
16.4
18.3
15.3
13.8
15.6
16.1
18.0
16.7
19.0
17.1
14.5
16.2
17.3
Europe de I'Ouest
Allemagne (Ouest)
Autriche
Belgique
France
Pays-Bas
Royaume-Uni
Suisse
Europe du Nord
Danemark
Finlande
Norvege
Suede
Europe du Sud
Espagne
Grece
Italie
Portugal
13.6
16.1
16.1
12.3
13.8 14.7
16.7 17.2
17.2 18.8
12.4 14.3
15.7
17.8
19.6
15.7
Autres pays
industrialises
12.2
18.8
Source: Nations Unies. World Population Prospects, Estimates and Projections as Assessed in
1984.
sO r4 O. se, •-• ,0 e4 0 -. 0 en 10 vt CO e..4 00 O. I-- s0 M N 00 , el -.
0, 0 0,
-. 0, 1--. Vl en es1 r4 .-. •-.
IN
es1 ,
r4 f.-- 00 VD 0 I.-- en Tr 0 0: el r4 0 0, sO r4 ..4 O. (4 - ... r- 0 0 4 .., - r4 7 Os
6
.6 6; 6 - ri ,4 r-: 4 o6 v, ei oz; -: 4 -: cr: I-: ..-; ..-; 4 .4 pi .4 .4 • • "
ri v, 0 r..1 1-4 IN .1. r- , en f4 r4 •-• .-.
00 r- , en ts 0, .1 0 4, . ... 0, 0, 4,1 .41. 0, en 0, r-• •-• .1. 4.-- 4..., .... r- 4,, 4.', .... 4.1
• • • •
4e; 4r; 4..; 4 es; 4 4 ,..; 0,6 ....; o6 r- 0.: ...; - 06 r-: ..- 4 4 ..., ri ri pi
r4 , o, .-. r4 el 0 r- , en es1 ..-• •-. •-
■
er vi. , IV 1.-.. , 0, I-- •-. s0 I-- I"- ON 00N , , 0, , 0 en , 1-4 0 00 Ws en en
0'; 1-4 00 so V. CO el gp ei 6 r-: ..-; oci 4: -: o r vi et et re; e..i t.i e4 -; -: .-: —
■
000 el r4 V r.-- --. --• en •et el e.- •-■ r- 0, , V: -.0, 0 ..--., en 0 N. el
,e, •-• v.; r-: Z 4 .4 ...; 6 .4 «6 r-: 6 ..-; - 0.: r- 6 4 4 .4 ..; pi pi pi - ■
hl V! CO 0 r4 en 0 r- , en er4 r4 ...... •-•
•ets01--s0.-.M00, 00seele- 00-.-.M0, 0, 0-.MON In 0, r,rf • -:
06 .4 ...-; -: .4 ...-; .4 ci .6 •,-; «i .4 -: cr: 6; .4 w; 4 .4 ..; pi ri - -:
N , CO 0 , 00 V:, CO VI. 00 en ...-• 0 0, 0 eet 01 ri , vt s0 0, en en
- 4 oo -.4.40(--,..4
-. st,
. Os
. 00
. en
. ,.
. 0. , M
. ...-•
. . r...
. en
. . 0 .0 ,. e4. M. sO. 1.1.
•-.. el. 00 •-• r4 IN 0 r-.
-
CA r4 ....-. •-•
.0. 0. en. ..0. .e..
, en esI IN •-. .-.
vr 0000 r- ,0 wl 00 1-.. 0 sO 0, ('00 en 0, CO
.., .6 0 -: 06 -: 06 0 - 6 6 r-• - .6 pi 6 o6 r.: ..-; ..-; 4 ..; .4
- 4 CO 0 CV el gel, r.- .1 en IN el ...... -• •-.
VI' , I.-- 0 f-... 00 I .-. 04. (4 Tr r-en. . 04 4, 8 .c; ...-; v-; oci 6 se
■
en I-- ,0 N
r4 V1 oc; ri
-
4, oo
(4 VD Os 0, 0?. 0 ,0 w , e r , 01
cc; - 4c; ee; - 0: r-: .6 v-; 4 .4
00 , CO 1.4 0 00 0 r-- 0 CO ,0 N
CT 4: sq 46 r r..i oc; 4 ni 0: 08 .il ..; kr;
.01 .-. CO 40, .,4r
.
4.1 et N -• -• -•
n; 6 r
-..
.464r- 0.
-
oo - r4
00 sO set en C,1 el •-• -• ■.. •- ■
, r-
-• en CO 114 , ■ e4 .- V' el , r- en 0 00 .- ,
en r-: 0 N en vti N CT en oci G.:, 6 4 o vi 4 6 cc; r
- 4 0, •••• .--. 0 I-- SO 'et en en r4 •-. •-• •-. •-•
■
, sO CO 0 , I-- ■ , 0 0, 00 sO Os 00 en
- 4. co
0 0 Os r- 10 V
0? s0 0, en er r4 'et , 00
e; CO 0; CV •-• r-: g 6 i
- .4 oo o cr.
r-
.e. r 4
ve
. en el r4 .-. •-• •-•
I-, 0 00 , en 0,
ni .4 ..; (-: pi oi 4 -;
..., 4. e, NI 1.4 -. -• .-
, 0/. ■ sO en el 00 vt , 0 en Vt. ...... VI: CO 0,
en r.: so Is, •■■ VI• SI 0: .2 ...-; 4'4 .1 0.: r,, 4-, 4,-;
■-• el r-, 0, Ple ce r- .0 ,r1 ./ 4.1 el N -• ., 00 0 -. M
oo 0, 4 so .0 0 en 0 4 el 01. 0, V.- en
N en I.-- •-e ci g a: 6
6 p: 0+ 6 .6
..., 4. r-- 6 ..-, 4 r- r- - ri co r- ..-
■
r Z; ot i f:' I.:
^i - '. .1 7- g- c
■
■
1".9: t g- .` : ;
el r4 I-- 00 sn V 00 en Tr st, 0, en
(40' O. 04 6 ...- -- 4 00 ti 0; -:
-. 4 r 00 00 r 00 ,e, 4 4
00 00 r4
"I: e4 0 sO — en en ON
-: 1-, I-: sn •st s0 , .ei 0.: 012. en
-• 'et we I-- r- r- . so vs
70.en•-.00 -.401.-..00,
-. si , CT
•-• en WI . I-- r- . .
01 0, 00 . 00 . r- •-• r--
6 ,r; ri 4 0+ - O. (4 0'
-.,..4.0.0, VD
on 0
7
0100
'0 00 — . ,
00 vr. ■ sO
oo
...I 0. .., r en 4
6 ee; 00 0? 01 0
Pi en 4r,
6 ee; r rsi n;
n1 en
6 .4 6 06
..., 0100
6 N ..;
N N
6 ni
ni
6
.-, v. r- co
cp,o.-.ty en .4. V.1 . r- 00 0, 0 •-•. r, r41 Tr. .1 ,0 r., 00 os 0 - 1,1 rn .1. ,I,
el el N r4 e.t Pt eq el el I, en el en 4, el el en en en en 4 4 4 4 4 4
Sou rce: Stat ist iq ue Ca nada, donnees non pu bliees.
to
oz
(<
ch .n e4
Fe mmes
19731 9721 971 1 9701 969 1 968 1 96719661 9651 9641 96 31 9621 9611 960 1 95 9195 81 95 7
1 9871986 1 985 1 9841 98 3198 21 9811 980 1 9791 978 1 977 1 976
MI=
Armee du 15e ann iversaire
1 972 197119701 969 1 968 1 967 1 966 1 965 1 9641963MIMI1960 195 91 95 8195 71 956 1 95 5El1 953195 21 951 El 1 949 1948 1 94 7 1 94619451 944 19431 942
Armee de naissance
- 101 -
E
tin
:•
'C)
CO
CI.
CO
C)
CO
CO
CO
Mail
CO
198 ' 1 986 1 985 1 984 19831982 1 981 1980 1979
r•••
19 70 1969 1 968 1 96 7 1 966 1 9651964 1963 1962 1 961 1960 1 95 91958 1 95 71956
Mil
Armee de na issance
c.4
Os N VD V, en ,c, as f es on en r o r v., so 4 en .0 0 00 en V ..-• en .-- CO I-- ,0 NO
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
4 a es, 4 —; esi —4 co:3 se;
,Q. , .4. ,,, er — as r so 4 4 en en est N -. •-• •-• •-•
4
..-. VI' , --• 14 N 0 CO se•
Cls 0 -. ,
V' f vl N •-. --. ••••
CO_.. en
Os
Os
. 0. CO. 0. Os
. sre
.
.
.Os. en
. en
. r . el .0 0. el. et . 00. et . el .0 Os
.
.
.
■
4 r CO •-• 4 6 ccio v. 6 a ni — re; cri 4 —; a r
va
VD en et Os CO ■ - 0
4 4 re; ni es, rsi ei ni
0 en 0- ,0 Os. el . sn el el en en en sn el el es en en el 0 vs en ;es '0 '
en r 6 esi '0 0' cc; .-; . rsi —; en cc;
—; o.i. es: so se; 4 en cos; ei essi ni
s—o en r — el ee CT r eel et en el .-.. •-• -•
4
a. c,., es, ,e; .-■ so, --. en - w-, •‘, - - en NO en en . en Iss VD es. et - CO
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
en sr; CI; en . oc; — oo oo oo ea — er oo se — os r . on 4 en en ers el
--. en r -• el IN CT es en ef en el -. --. -e
0 en . OD
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
V 06 elf el es 0 0 es en en 0 0 en 00 et -- Os r . sn er en en en
se et CO el set en Os es en el. en no — —4 —
en 06 .0 0-: 0 0 NO 0: esi rsi a a es; oti 4 ni a; °a' sc; oe;
.--. v 0.- el en -. Cis is- en en el el --, .-• -,
Os 00 0 er 0 en en en Os et es1 en r sn
es
et
ei 4 en
en CO . en .... 00
— 4 r — el -• Os so en ees on rso — — — —.
as as oo
0 so — en no 0 oo r
.
•-• r, , -• el - 00 . er en en rs1 N ■ - oo er r on on se, 0 4 a oo 0 co. er 0 CO el. sO es. 00 et
en r - is-: . 00 -: N -: CP: 0+ -• . — . re; —; a es: r
00' N VD
r ..,,. -1.. ,..., ..., .9 .,. O. .... c,,,> 0 ...,
— .." CO .119
CP, , . n
,
-
r
0
..1 CV C,I - - ■
et: -, coi rs.: sii ni .4 ossi ni 6 ei 4 a; ef; a; v-; on
el et r vs Os CO es. . sn et en el essl •-• -• ee
Hommes
CO
Ann& du 17canniversa ire
CO
1 9 76 01 1 974 1 973 1972 19711970 1 9691 9681 967 1 966 1 9651 9641 9631 9621961 1 960 1 959
CO
1 954 1953 195 2 195 1 1950 1 949 1 94 8 194 7 1 946 1 945 1 944 194 31942
1
- 102 -
r . r en Os en sO . el el en el 00 et . r
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
el; 0 er - f so so — el en N el en Ces let 00 .
el qr.
. r 00 00 00 r . en ell es el ea - -.
Os r en 0 st esi
'1, eel CO en r N et. - en
-• cr . r o0 00 r . 4, .1 01 en rl rl
—4 essi ei ni ors ts:
--mon, oecoorsoonerenenno
Os 0 et ,,t NO 01 r cf. ri 0, et 00 Os
e•-; .r. ri ri -: 0 1.-4 6 —; es.4 4 . es4.
- en en r
00 r r . en eq. en en
en 0 r r -. en ,0 .0 0, ..-■ ON el
en en . a; 00 4 4 04 re; on oe; 04
— eso er so r r so .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
se.
.
4 en
.
— ,4 4. so r so so so ses 4
o . r r no er 4 0 0 as
ei a ei
esi r r ei en
rso 4 se, so so so so sn
so. . as 4 en cc 4 on r
a: 00 cc; r-: 3
•-• e,I .O.
,
v-;
'N
. .
rl •-• .O. 00 el . OS
- 00 ,..; 4 CO 6 .
— no en .n sn
C)
-41)
c.
as on 1, •-• M ,
0
r 0 no —. oo
0 4 6 — —
C)
6 ee; a; 0E.
0
0
. 4 .
6 ef; oc;
CO
CO
so a
6 ei
CO
C)
so
6
cr
v,
CO
ar
t30
, .e,r
, oo cn 0
el m .4. , so , OD Os 0 -. el en et en . r 00 Os ge• e. el en sor en
- - es. fs/ el el ri NI ri rl ei CV el en en en en en en en en en en V V .0 V V' vt
-
C)
CO
(ID
Reset du
Canada
In dice sy ru httiq ue
1
— 103 —
..
.2
.
0 c.,
..,
v .
7, ,3
au
=. ...,. co. co. ..r. n ..o.. oo. n. e:,. ns. n ■. v. a.
.C
N e N
N s
NV
o
so ac
co
•-•
N sV
n
0C4
en
. Is
. ON
. . 0,. 47. Mn
. . OM. -O.
. . N. 0M
.
. 00e160064-4,nert
. . . . . . .
. . . . V: -...
N *0 V § 1
..
N 2
0, C N 1 00 n O O C , ,0 M1 C , *0 V - CO
CO ao oo oo co .0. .1 er .1cr V .0. co., !I 1,-. nol a, "cl• c's.
O -• N0
C ,0. v
NO
Q 0
0 ,0
0
N
CI N
n co n n oo NN
mocoacn-000 Ca Is CI V. t'l N 00 0, --. N ,0 N V .--. s0 N .--. VON0N 00 sO V Is Cs 0 V. Os V. .... N 0
ni -. N rti r: ei n oO re; —: tr, ci4 oc; 0.: ei rti c ■ .0 ci —. kr; 4 r: oO ,r; en rti 6 er; eti a: cc; so n re; —. i. r-: n n — *
en —• oo n s
n N
el N 0, CO 00 N Is NNV V et V. N CI C,1 -. -. -. •-• Cs4 . ■, Os shp N ni ab p
h h ,0 sO
s0 sO N vl NNNV. V. N 1,4
sO N 'V 114. V •14. 0
kn te, O. O. oo r-- r- n r- NN N NM tr. r-6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 —. 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 r-;.-; er; ..-; ,I ee; .e;
N N N ,O 10 IN N VD N CO Is 00 00 6 n so so r., r-- oo oo v., kr, v., ,.., .r,
,..
as
,-,
..,,
Reste du
Cana da
4u
=
0'
u
.8
, ,.., ‘n .,-, ...,
.0
.0 .0 .0 .0 .0 , , .0
.0
, .0 , .0 .0
et et en 0.1 en ,t •et sr, , , V. ...1 V •ct , sO ',et V es.4 sO ts
6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 46 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 rsi N N N N N N
n 0 ..r. at oo — v O. M00 ..tr oo NI CO Os ,0 en V Os •-• N N 00 CO 00 0, 0, 0 ,0 ,O ■.+1 N •,-. •-,, 00 •-• 0 0, N V' 0
MV .o 4 .to, ue; tr; ....; sci .6 r n oc; cc; 4 kr; set kr; kr; kci sci rti ri ni ei rti cti en rti 1-4 eti ri esi e4 NO . —NN en 4 •ci
-N 1-4 ni Cs4 1,4 lf,4
. .-, . 0000,
el 1,4 00 V ts 00 N 00 ,0 ,0 -. 0 en en 0 0 N 0 00 CO N O. .O V N fsl 0 ..-. Cn CI VD N 0 Os CI C,1
0 0 1.; 4 4 4 4 so kr; kr; kr; kr; ,r; kr; 4 4 4 4 4 4 4 rti eki r.i
oo 1.--• ,0• N• sO CsCs
• • • ••
00
O
Reste du
Can ada
30- 34
CY
1
O.
N
Res te du
Canada
0
cy
C.)
en —. 0. , .cr
..ir ,.r, n n ri o to a,
—
r- cOnl 0, er , oo N 0 C7s CI N CI C.4 0, -. CO 0 0 0 ...: Os 10 vt 0000
v:i r- r- oci ci) wi r sti. kr; so .6 .OM re; MN en re; re; op ad 4 kt; 04 6 —.
1...- 0; O ■ •-• .-..- .... N 1..; ao a: 6 — ,...i vi, ci
—• rti —. CI 1,4 Cs4 4,4 cs1 0 4,4 4,4 rn rn en •-• N
CO
, 0 OD N N 1.-. 00 CO
a
4
00
,0 0 0 N •-• 0.: 0 •-• Fs V 0 N Is Cs4 Os NNOVNN ,0 .0` 0, N , 0 V .-.. ,O N V V 14 en Is 00 vn CI en OR CO. N
, 0 0 ,0
-N
sO
. GO ri ,r, r: kc; kr; v-;
rt, re, IN rt.' Cs4 C.4 Csi
ktci oc; v •o: re; rt' eti 4 kr; er; re; 0.; re; 4
N CO .-. 1,4 -.
.0 , .0 .0 .02 .0
,..,,,,,,,,,._.,.,-.00—,...,.....-, kr, enw-k NI O.0 NNVVV. V sO. 0! 0 01 1.^ 0, 01 1... V 0, 0, 0 V N N
4 .5. oO ci 4:it oi 6 6 6 0.: 6 6 0; ..; kr; kr; kr; tr; kr; v-, — ri —. t— .... —. rsi *r; kr; kci .6 oi si kr;
04 04 ... -• •-• 6 04 oi
V VNNNNV,
V V V. V .0. N Cs4 C,1 ... CsIN ...•
Oi
CI Csl CI C4 CI CI C.4
t..
N
n1
g
'I'
.
.t Cs 0 -: C.4 N O.- V 0, 0 0 N -
0; 6 —• —. —. 6
r 7 0 .r,
ci 4 6 cc; cz; cO 4 4 ■-..
,, .,-, v-, , ,,,,, ..., , .,-, .,-, ... ..., -,
-
...1 vo o O. oN r v.,
V 0 00 CO N. N Is Is. -: 0 Os 00 0 00 10 Cs
to kr; 4 4 MM re; 4ri rti r4 rti r.i en 6 6 6 6 6 6 —• — 6 oi a.: si, ee; —
O rsi
fi
Res te du
Cana da
CY
- 000 - . ,! co e., .-k n O. On— oo oo ,r, n .4 O. co I-- n s0 V r
so so 4 —. o; 4
ri 6 ka r: oc; oi oc; r: pi,: n • •
kr, kr, .e, ..., .t.
V. 1.1 0 MN 0 N C.4
.0 n .el•. et. I nn. .0: et. se). Cs4. r-. 0 af.. n. Os 0.
0 0 0 0 0 0
oQ.Q■ r- 0 .., 4p .••-■
....,.. an Os as 00 oo c0
74
6
N
....
V V- 0 0 0 CI - N sO 1,4 0 N 0 10 vn 0 . fs V ett ko .0 so NN tr, oo — — —. o
n 4 re; 6 oo co 4 6,-; re; rsi eti —. a; at 4 4. et ni ni re; 4 6 6 6 6 c; 6 6 6 6 6
kn kr■ .7 v VI fs4 Cs./ ni 1,4 CI ..., N
I
I
rti
1.0 0; .... 6
nr-nr,
I 00 ••••■ •tr. N N •-:
Is: 0
oo oo
.r. Vi
CY
O.
Res tc du
Canada
O
ri 4.,1 — en
so n Or el °O. s0 sO ..), OS el 0 IN ./1 sn v, .cr sn sn ... ■ v.; N A —
— 6 4 4 4 er; 4 4 4 6 6 6 6 0000
M 1,4
CI
CI 1,1
1
I
1
1
1
1
1
1
I
1
1
1
7,
t:1
• oo oo cn 00. M.0
0000 si, so si. kr;
M en eta 4.4 IN NI N
ct:
"0
1..*
A
,..;
O. N ,O N cl N n .0 to .0 r, n .....14 — —. —. ei Nr.4111111111111110 ,0 1.1 ...1 ,0 -• CC
• •
•
• N 6 6 6 6 6 6 o
..; ...; 4
4 4 ....; ,r;
01 N:I Ni N 0 4.;
0
ceS
v
c
cr
•
-NM V N ,O N -• N f, T/r N SO N -• N 1',1 •It N ,0 N •••-• NI en •It N ,0 N •-• N ...1 ..i. 4.-, .0 c--- — ni en Try, vo n
co oo oo oo oo oo oo oo co pc, oo oo oo co oo oo oo co oo co co co oo oo co oo oo oo co
0, Os Os 0, 0, OS ON 0, C7s 0, 0, C7, OS CY, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, CT, 0,
00 00 OD 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00
O. 0, 0, 0, Os 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0•
V)
N
_
N
..„,
v.
,,,V a
';'
0g
[-• 6.
O
-
104
-
Tableau A5. Table de mortalite contractee, Canada, 1985-87
Age
r,
ex
99,252
396,139
494,484
493,964
492,393
489,585
486,605
483,599
480,215
475,715
468,665
456,916
437,587
407,841
364,357
305,030
231,361
151,062
78,831
29,649
7,455
222
7,330,926
7,231,674
6,835,535
6,341,051
5,847,087
5,354,694
4,865,109
4,378,504
3,894,905
3,414,690
2,938,975
2,470,310
2,013,394
1,575,807
1,167,966
803,609
498,579
267,218
116,156
37,325
7,676
222
72.94
69.08
64.15
59.24
54.52
49.84
45.13
40.40
35.70
31.08
26.63
22.43
18.55
15.02
11.91
9.22
6.99
5.18
3.78
2.58
0.78
99,415
396,909
495,613
495,229
494,525
493,561
492,580
491,386
489,739
487,109
482,703
475,573
464,632
448,247
423,703
387,287
333,847
259,937
170,045
83,629
28,001
1,045
7,994,715
7,895,300
7,498,391
7,002,778
6,507,549
6,013,024
5,519,463
5,026,883
4,535,497
4,045,758
3,558,649
3,075,946
2,600,373
2,135,741
1,687,494
1,263,791
876,504
542,657
282,720
112,675
29,046
1,045
79.49
70.67
70.67
65.74
60.86
55.97
51.08
46.22
41.40
36.67
32.06
27.61
23.34
19.28
15.49
12.04
9.03
6.53
4.55
2.90
0.80
lx
Px
qx
cl x
Lx
100,000
99,142
98,954
98,854
98,696
98,218
97,613
97,029
96,399
95,652
94,554
92,764
89,759
84,962
77,747
67,474
54,051
38,250
22,424
9,883
2,975
284
.99142
.99810
.99899
.99840
.99516
.99384
.99402
.99351
.99225
.98852
.98107
.96761
.94633
.91530
.86787
.80106
.70766
.58615
.44073
.30102
.09546
.00858
.00190
.00101
.00160
.00484
.00616
.00598
.00649
.00775
.01148
.01893
.03239
.05367
.08470
.13213
.19894
.29234
.41375
.55927
.69898
.90454
1.00000
858
188
100
158
478
605
584
630
747
1,098
1,790
3,005
4,817
7,195
10,273
13,423
15,801
15,286
12,541
6,908
2,691
284
.99322
.99844
.99918
.99907
.99811
.99908
.99788
.99720
.99592
.99307
.98850
.98155
.97178
.95645
.93201
.89222
.82528
.72133
.57109
.40543
.13018
.00678
.00156
.00082
.00093
.00189
.00192
.00212
.00280
.00408
.00693
.01150
.01845
.02822
.04355
.06799
.10778
.17472
.27867
.42891
.59457
.86892
1.00000
678
155
81
92
187
190
209
276
400
677
1,116
1,770
2,657
3,985
5,951
8,702
12,717
16,739
18,584
14,712
8,726
1,306
-
Hommes
0-1
1-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85-89
90-94
95-99
100
0
Femmes
0-1
1-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85-89
90-94
95-99
100
100,000
99,322
99,167
99,086
98,994
98,807
98,617
98,408
98,132
97,732
97,055
95,939
94,169
91,512
87,527
81,576
72,784
60,067
43,328
24,744
10,032
1,306
0
• Denominateur des taux corriftes du sous-denombrement du recensement de 1986.
Source:
A partir de Statistique Canada, Division de la sante, table de mortalite 1985-87, disponible sur demande.
- 105 -
Tableau A6. Esperance de vie 1931-1981 et gain en esperance de vie
1931-1936 a 1976-1986, Canada
Gain en esperance de vie
dans les 5 ans precedents
Esperance de vie
Annee
1931
1936
1941
1946
1951
1956
1961
1966
1971
1976
1981
1986
Hommes
Femmes
Difference
Hommes
Femmes
60.00
61.34
63.04
65.06
66.40
67.68
68.44
68.73
69.40
70.26
71.88
73.04
62.06
63.66
66.31
68.62
70.90
72.95
74.26
75.25
76.45
77.70
79.06
79.73
2.06
2.32
3.27
3.56
4.50
5.27
5.82
6.52
7.05
1.34
1.70
2.02
1.34
1.28
0.76
0.29
0.67
0.86
1.62
1.16
1.60
2.65
2.31
2.28
2.05
1.31
0.99
1.20
1.25
1.36
0.67
7.18
6.69
Source: Dhruva, Nagnur, Longevite et tables de mortalite chronologiques, 1921-1981, Canada
et provinces, Statistique Canada, Ottawa, 1986.
— 106 —
.--.
--•
00
Ch
...•
•
VO
N
Ch
--,
r--
•
•
•
•
•
•
•
•
—. •-■ —, —. C.1 tn re) CV
•
•
•
•
•
•
CA
•
•
•
•
•
ON C CD CD CD C en en CD vn -. vn r- C CV Cl Tr en en
rg csi CD CD 00 csi rn en 00 N oo oo Ch C. C) CT. 00. 4D. rn.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.... -. .. ry ry rn cv cV
csi el --. -- -- --.
qD en rn cp 0 cD C 00 N 00 N N rn en en vn en et I-rq en en CD 00 VD CD 00 VD 00 oo CD -. --• CD Ch r- vn cl
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.. ■ I... •■•1 rsi r4 cr, rn —, .-• •-• —. (-4 (NI rsi r.1 -• --, •-, --•
cv rn CD r- rn CD C 00 Ch --. gp cy en 00 --. en Tr Tr cy
en ... un vo rn co vn r- vD r- ciN 0 0 0 0 op 4D et N
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
--. --, --. --. cl en r4 --. --. •-• --. (-9 cl Cl Cl --. --. --. --.
vO
Ch
....
00 csi CD C c) o N C' Ch CD rn Tr gp r- 4) cl 00 cA vD
cV
• cl•un• CD
• VD• VD• VD• 00• VD• r-• r-• Ch• CD• Ch• 00• r-• Tt• rn• --,•
-... -. •- ■ csi cl en Cl
CA
....
ON 0 CD Q• CD
h
-.
"..
,C
(N1 .1. 00 .0en0OrnCAS00
VD
v en kn
•
•
•
•
en et oo .1 CD -. •-• C) oo r- 00 00 •tr C'
- o 00 Ch oo V vn rn c C
e 00 -- r•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
,..... ".. CA CA CA el
N .-• ■,0 irl et 00 C 00 in •I• in
•
•
•
•
•
•
•
•
• •
Ch•
--. -- --. --. el cV eV
in
•-•
v.D r- t"n 0
,
■0 0 'zr 0 'lel
ten
eq .—. ..et. 40
. te-) Ct, 4). .1- esi en ,et
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Ch.
vONCD ,TCDC)csi
■ID N 1/40 vD •I• N N
•
•
•
•
•
•
•
,
•
ON r.4
0 rsi .—.
kel .ct en ri •-. * ,
.
.
.
.
.
.
■0. Ite")
.
...
VD
Ch
--'
Ch
v0
rn
un r- cvi rn t krn rn vn csi -. Ch ■Ap
eq .... --r rn en --• CD CD CD csi CV rn rn et en csi
. cl. CD. CP.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
VD oo oo oo --. r- I'
Ch 00 -. CD rn CD 00 CD N -. N --• CD --• rn .1* CD en in
cq. --.. rn. Tr .en . rn .CD. CD
. rn. rn . rn CV
.
.CA. CV. --,. C .
. .-.. ...•. (NI
,r vn rq r- -rl ... ,--, --. ...
Cl rn --, Ch CD VD vn --, ey .1
0 --, -. --, eq --, • ..• --. --. clp
r- --
oo cr., cr, vn
-..
--
rn
Ch
C)
,
N
Ch gp Tr gp
NI. ...-.. eq. CD. --. . CD.
in CD Ch r- gp
N ... ... ... gimp
CD CD
•
•
•
•
-4 VD
•
•
N CD CD CD
•
•
•
•
vp VD en Ch VD Ch VD cl
C --• --• CD -. CD CD C'
CD
--
,r
CA
(NI •■I v.. •■■I •■1 411100
--.
Group e d 'ag e
Ta bleau A 7. Su rmortalite mascu line, tou tes causes de (feces reu n ies, Canada, 1921 a1 986
-.4
,r vn cD 0 0 0 0 en op --. en O\ oo qp C' CD CD cV ON
ev CV vn vn vn ten CO en N r- 4) r- C' CD C' C' 00 VD CV
0 ON".^. 0. 0 .. C.;>0
•
•
•
•
•
•
•
•
•
.--, C
=al
Z
=
ID
tl)
.7 Ch .1 CN Tt Ch ,:r Ch ,zr Ch r ch .tr cr, cr
--, -. N N en rn Tr Tr vn vn MD
N N 00 +
.C
..
D om.
. CunCinC)inC)inOinC)inCinCD .1-1
N rn rn .1. ,r vn v, vp vp N N 00 00
.-. tiel ....1 ....m N
Source : Sta t ist iq ue Canada, Division de la sante, La statistique de retat-civ il, vo lume 1, ca ta logue 84-204.
qp
00
01
- 107 -
Tableau A8. Probabilites de survie dans l'intervalle d'age (en (17o)
0-1
1-14
15-29
30-64
65-80
80-90
90.8
91.6
91.5
92.5
94.0
94.9
95.8
96.7
97.0
99.5
98.0
98.6
98.9
99.1
94.5
95.2
95.5
95.9
96.8
97.7
98.3
98.7
98.9
99.0
99.1
99.2
99.4
99.6
94.8
95.5
95.5
96.3
96.5
97.1
97.5
97.7
97.9
97.7
97.6
97.6
97.9
98.3
70.7
72.3
70.4
70.1
70.6
71.8
71.7
72.7
73.3
73.1
73.9
74.8
77.6
80.1
39.2
40.4
39.1
39.2
38.2
40.1
41.0
41.5
42.1
42.2
42.8
44.1
46.8
49.2
16.1
16.5
15.6
14.9
14.9
17.0
16.5
18.3
19.8
20.1
22.0
22.0
24.5
25.8
98.7
93.1
93.1
94.0
95.2
95.9
96.6
91.3
97.7
98.0
98.5
98.9
99.2
99.3
95.1
95.7
96.1
96.5
97.4
98.1
98.7
99.0
99.3
99.3
99.4
99.5
99.6
99.7
94.8
95.3
95.4
96.2
97.1
97.7
98.6
99.0
99.1
99.2
99.1
99.2
99.3
99.4
71.3
73.9
72.3
73.3
75.8
78.1
80.4
82.7
84.2
84.9
85.7
86.7
87.8
88.9
41.9
44.7
42.9
43.9
45.0
47.9
49.9
52.9
55.8
58.9
61.7
64.2
66.9
68.6
18.0
17.1
17.7
17.5
18.2
19.6
21.0
23.2
24.8
27.6
32.2
34.8
39.0
41.2
Hommes
1921
1926
1931
1936
1941
1946
1951
1956
1961
1966
1971
1976
1981
1986
Femmes
1921
1926
1931
1936
1941
1946
1951
1956
1961
1966
1971
1976
1981
1986
Source: A partir de Statistique Canada: Longevite et tables de mortalite abregees - op. cit.
-
108
-
Tableau A9. Surmortalite masculine par maladies ischemiques du coeur,
1969-1987
Age
1969
1987
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85 +
573
517
395
274
248
195
164
140
118
529
476
388
329
265
232
183
161
122
Source: Calculs a partir des donnees publiees dans Statistique Canada, la statistique de l'etat-
civil, Volume IV, Causes de deces, Catalogue 84-203.
Tableau A10. Surmortalite masculine par cancers scion les groupes d'age,
Canada, 1955 et 1987
Source:
Age
1955
1987
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
1.17
1.36
1.18
1.50
1.31
1.18
0.74
0.65
0.51
0.67
0.92
1.08
1.24
1.36
1.42
1.40
1.42
1.33
1.31
1.37
1.61
1.76
1.05
0.84
0.79
0.72
0.88
1.02
1.34
1.52
1.71
1.85
1.92
2.34
A partir de Statistique Canada, la statistique de Petat-civil, Volume IV, Causes de deces,
Catalogue 84-203.
- 109 -
t-Nrt
.-•
•71'
N
N
o
NO
-.
r-
N
NO
ON
,:r 00 0 .:1- 00 en 0
en en ON r-- 00 ON kr)
NO N 000 0 (1 t"--
,n
O
c:1
0
.6 4 rsi' -7 rr; -. e-.
-
NO
N ..1. kr) ON oo NO (f) a■ ..-. eq.° NO 0
CA e-e 'er <1* 0 en 00
t---.
NO
r‘l aN N N en ,C)
00 0 V::) •cr Q NO
":1- e-e in ..,r OM
00
,6 .6 00 .ii 1/446 o:
•zr. ri
.r;) d•
v..
1■1
•zt oo •-• 00 kr) N
el 00 0 en en NO
ONO .7 ,k:It NI el
oo Dr.
NO est
CV t--
0
N r---,,C ,
,r,
.....
0"
-
.1-
0
,c)
N
O,
•-•
N
Tr
cr;
.1-
en
t--
en
1--
O`
00
y -,
00
kr) en
N
kr) eN1
N
N N 00
1-(--
--
'0
a■ ,J6 (-4 N • -- c..-.
--.
`Cr 00 ..--. ct. Ct. - NO
kr) kr) en er) --. ON es1
qzr -. 00 ON ON - N
0: a: N
N
,
r)
kr)
-r-
- N
46 vs 06
--.
...
1■11■I
••••1
• Zr 00
ON r-
0
....
NT
- -7
-
en
§ •-• es.' en r - '".
0 Ir--- Q. en ON
•-1---... ON 0 0
eNi NO ND cr). 4 (.4
en
:
Ti
e-
CT
4
....
•■■•
en
NO
VTD
ON
N
o
.1- •i:
en
N
wi
....
Cc
--.
CT
N
N 0
kr)
--.
v-,
NO
0'
1--
.6 00
• 1
I■1 v..
0
kr)
as
■
N
••••1
•zr
-
(....
:
ON
-1.
•zr
,_.
:
--
00
N
NO
00
r:
N
00
■
7
0.1
00
1--
gzr 00 en 00
00 NO -. kr) •-. r- VD
0 el 00 kt) 00 en r--
N
r....
1--
Q N NO en e• en
ON ON ••••-• r"-- 00 eN1
rt 00 0 VD kr) .-.
0,
4
r•- r N v-; .1-: -7 cc;
N
4
kr; a;.6 r--7
O
0
-
0
en
00
00 00 .•
.-.
en •-•
CT
.-•
tr)
.•
.5 krcs
1-- ,:t
Tr kr)
-.
00
N
Tr
0
•-• 'Kr
ii„;- (.4
.'
ON
N
c.,i-
4
N
00
e-e
00
Tr
00
1..
N N N
kr)
NO
....
N
0
V
tA
V
0
O
V
E
5
0
O
CC
07, .1.
N
c5
r-
r-4 •zr N kr; .6 -7.6
N -
a:
kr)
N
r- 0 0 00 r-- ,:r ON
noooo0e ND r)
qzt.
N
•-•
k0 CA CO 000 k000
kr)
N
cr,
"'
en •-+ •-•
kr) qzt„
en
en
0 ,./0 ON N N N N
--,
cl: -7
4 4 - N
.....
en r-- 'el <V en N 00
r-r r-- o. oo a, kr) en
•-•
N
,,,,
..1".. t.:
t-ON
"'
N rsi ^...
00 --. NO --.
%.(5
N
NO
Tr
.-:
kr)
r-
0"
0
V:)
c'
-
_
0
OP
co
0
.
0
C.') r... .. Q.
N
.. •
' C.1 .1.
,..; - -4.
N
ON
D
06
r"... VD ("qv) ts4 es1
N 00 N kr, ...4. rsi
--. -.
■0 CT
oo en
r- 00 NO" --. 00 eNI
'0 ,.6 - a: .6 N
,r
eec
-
I.
as
0
00
^
N N
-
00e NO NO en 0 t- O
n.• <T0'.h
Mtn
CIN •-, r-- r n 00 oo
•-• ••
kr; 4 .6 rr; en N
--e ON
r1---
N
en
ON
00
..••
en
er)
en
0 en -. --. ',I ,-•
en --. 0 00 a,
est el. en ,r)„ NO v-
e•
•zt• •:I• NI5 es1 e4i. I'
00 en
1.
ON
'l N
VC
0
00
N10
--.
Q
0
N
00
00
.....
..")
a,
cq kr) ON 0
0
NO en 0 rl en NO
ND oo
en
et
kr)
en er r: N eei r:
N
N 0 en
N N -.
er;
.7
N
o r- cv .1:::) en en en
0, - -. o oo .0 .0
kr, en rn erl e-e --,
-. 00 NO en 0 Tt•
r- 00
el kr)
ON rs1
%f
',7 •-• 1--- en %ID VD
N
ON
en
N
kr)
00
kr)
--.
Tr er.). \C5 ee"; (rl.' te;
CD Cr■
en
en
•:1*
en
kr,
oo
,t,
c■
ON
.4. 0 0 N 0 ,t •-•
.--.. N N VI 00 VI 0
00 r-- en ON oo 00 eN1
N
N
00
en" ex.; kn. r:
O -:" r5
N
'-'
•-.
en
.
ON
.r
N -.
N
•■
•
§
00
aN
r-
r-- ON NO •-• NO ,r) -,
00 N eic t-: 6- cc;
N
---e
N
NO
N
NO kr) CTN ',48: ■.0 ..zt CN1
e-e 00 N kc) 06 -. en
N
N
00 0 00 WI
:
00
00 •zt• 00 0 ON en
§
N
N
.-.
..
•tt
..
Q
0
N
N
•ct
NO
.1.
00
es:
00
'0
ON
n
OD
w-c
N
ON
,c
ON
-
kr)
Tr
- 4
00
'0
en
es1 0
--.
esi csi
••
N
,z1"
0
rs4 .-•
en
NO
qt
•-.
:
.-..
N
1--r-
-.1:
N
kr)
1--
-en
kr)
VZ'
...„
0
O
1
...
Tt
eq
.IQ4
0
,r) N kr) en e-. gt
N '42, Ir■ VI 000
r- 1--„ NO en vt kr)
egi N .44'4. kr)" r
est NO
00 N
-zr
0
.. ..
Cl
0..
--
001
ON
.r
'ci'
00
mt•
N
--. .
.r:)
:
en
0
O.
en
N
a,
en'
O
CP
4.1
[...1
W r.,
:76
g:1
CZ 14
"'
cg) g
z ,...,
14.
I.:.
pa
V
C
0
00
ort
I17;
W
Ai
en
ta
=
14
ea
as
0 "0 g 8 .
•a.
cu
go ‘e, co
A'
s11.. 8 V. 11 Tyra 5
;4 CD a. L. 0 .t--4. a. <
'
,,, CL
-
00
C
0
CO
W4
0 C.)
L.)
E-4
44
64 r4
,n
01) Ii) el)
,
0 CY . E
.-. pat ,....,
ao.r., --,'
-
-
cm
cc
g
44
-
Cefj
Zi
64
..
CA
''t
1-1
'‹
CI
4.1
64
tx CY
.--. Is
Z (,)
w.4 , 1
r..
. .. [...
rl cn
4. 7:E"9. 0:55 XXci Z
< < a. 4.- = U < < <Ira < <
-
,_.,
4t
1.11
'44
C4
4t
X c.)
©
< 0 <
-
co
00
0"■
-'
e„
00
CN
kr)
w.
00
en
No
00
-
ON 0 kr) 00
N N 0 C' ,r) 0
7h. Ch
00. kr) CT rn
w
N en ...
CIN
NO NO
'I00
-1- NO
-1-
N
C'
-4.
ON
(:) 71- ■tp CD en N -.
kr) 0 co kr) N en -.1.-4 4-. 7h
.c)-C7N *I- r-- - N kr; •-■
--, r- N
00
-.r
0CT
,:
r
CIN
'-'
00
00
C'
_,
00
-.
tr).
N
c.,
N -. ,r kon kr) en CD
..• cio N kr) 00 cx) cx)
■D C' - 1r) t--- N •I•
Le, ....
71- -. •-•
Le)
co
0
en
un
00N 71- Ch en N
CT •.... 0\ N Met
Cr'
...
00
en
.1.
00
en
•_,
••-...
wm*
CIN
00
--,
.-.
tr)
r'0
N
....
CT CT CT kr) I's No NO
-
Os
ON•••
en N
en
N ON 0 00 N C:) v
•4.
:r
110 -
...r
N CX) 4....
-.
00
N 0
en
00 C un cao
-1- N en .....
-,-7,--NC)
■C)
- CT N 0 N
'0
rm. rm
•-■ ts4
• .-. NO
co
■-4) ,,C) •-,
-.
N
\C)
N
00
...I
,....,
0O
C/'
"m"
(el
eg)
.-.
..Zr
co
N
'tt
'1'
-
N
0
N
en
N N g-g 71- N en in
4-. CIN oC) eN1 Nr, ON eV
CN- CV VD- ON CD- 0- 00N "er en
00 (1. .--•
CO
N as.-•.
0 '0
N.
LII CO es4 kr) en
ON ir) w-) ON '0
00 N CO -1 N ON
en kr) 00 71- NO 00
Cen .1.
0 00
ON
N
• -4
N
.d.
..
t,e) N ,
,r
.1-
en kr) (:)
N '0 ,:r N
o.
N
't N 7t 0 00 en N
'.....
0 ,r -. .... ... -. rn
en
00 0 ri .1. r's
co
N
CID
cipp
CD
...4
en
kn
.m.
-,zr
It
-1-
Nw.
•
•
ON
ON
en
CZN
tr)
irl
...q
:
0
en
.1-
,•
ON
en
o.,
ON
NO
710.
et
ON
ON
kr)
en
00
:
tr)
0
N
00w
N
N
00
WI
N
N
en
01
00
1:)
....I
0
00
71-
•-•-
.1-
N
-4
00
0
--,
.-,0
•-■
00
in
."-)
.m.
•.m.
0
,__, 00
NO 1--- -i 71- ,r) CT
N 71- en N NO 0
C:) 4.4 kr) 00 ON kr)
rn NOON rnoo ,r
N 00
in...
N
:
N..
-
•-■
CgD
en
^
7r
Cr
Ch
ON
en
N
.
00
00
N.
tr)
l
•
ON
00
N
(r)
-.
N
"Cr
-4w.
".
CNI
vw.
NO
en
00
---
vO
00
00
.-...1
-
r. •
-
,
■-
.
..
. I.
C:> N 00 00 ..... CX)
,:r g'4 CO '4- N kr)
00
NN
.-. 00
en
11-1
...4 en
ON N
NO
r-- CN -.1- kr1 OCD CT
in en in N
en
•.•+
'n
00
\C)
0
--,
C:)
.... •
00
in
r-:
00
.O
O'
O
ti
O
. 00
en
lel
.1.
in
N
C:)
to
-,:r
00
N
0 ,r) ON 7t ON •- ■
. ,:r CT
-4- c:)
cr, co
N
-*
q)
-,tr
00
N
---
N
N
ch
.._
N
-1-
N
N
ON
cg)
N
CO
CT
0
N
00
'0
--. VD
- -
N
N
en in
oo ON
kr) r-- 4-* en Ch e,1
N -ON -71'- 0- N- ,r)tel
71--.--.
NO
.1
...I
en
NO
en
•■ 1
\C) N N N -.1- en -1
0 ...r -.1- 00 gn v2, kr)
. ,:r
0 en
e.
.
vi '0
•..I
ON 00 in C' 00 ON
00
N N
ir-C' ■r7 es1'
N
.m.
CD
ONsr)
,......
en
N
-..
.1
00 t--- Lir) •.... •m. (-4 CT
... c41 ...I •.., N ••... tr)
•..1
•-■
.0
Ch
'-'
‘10
ON
- 0.-4. in
wrwI
en
cs,
-1. 00 CT en
4 -71- (.1-
0
0
co
C'
kr) 00 ..m.
N
O NO
fn
N 0 N 00 ON in NO
in en 00 CXD -1- N (:)
o
,t
'0.
'f
CXD
q-
ir)
NO
en
CN
••,
,r
NN
. .
0 ,r )
•-•
..
,
":r
0
.0
en N
.
.
t N
en
en
000
en
-
71-
kr)
A.
:
1
,
N 00 0 0 N CD
o.
•
en
.m.
en v 00 -. qD OD
en N 0 00 --4 N
00 C\ •--. en N •-.
•-. kr) 00 N en N
WI
• l
.
N
C'
I.
'Cr
ON
00
0 cx) N en C71 CO
---.
C'.
00
N
00
•m. CN
0
en
tr)
N -zr
007h
Ch 4.4
00 I.\it)4,
0._,I')
kr) en NN C' 71- Ch
71- N en -4 N N en
ON. eg). Nw NC) 00 enr. N...
,r -. „.
vi 01
N
Cr
N NC) kr)
7h 0,--.0, kr) r.m,0, .m.•••-.1rW
ON en 7/* ,r) ,r) .-.
en
N
"1'
kr)
.-■
71- 0
N ■0
en CO rm.
c,1" egi N6
00w
m
,
0
.1-
en NO
ooenr- ,--, VD ,-,,
en
NO
c
:r
-1.
0
4-•
c■1
-4
-
No kr)
N
71- N
el-
w
vi
.-+ r-C' 41-
N en rm. Cg) CO N
•.4 C:) CXD ..m • N en
en 4.. N
(N1 71- r-- 7t Nt rs1
c:j
N
en
..r1
...•
Cn
ON
"'
00
.....
0
kr) \C) N N ON , N
0000 C` 'r 00 10 01
00
.
'Tt N '
Nr
N
.71- iv,
0.
r--.
.11
kr)
en
00 --.
rn ∎t) cc)
00
.
.1.
.c)
.1. N
en rn 00
■C)
en
r-
Nr
Cn
,4)
CIN
0
N
E
k%
-
Obi
•■I
■■I
7)
C'
.-■
en ON
in en
4-1
,.C)
(.1 .... oN
.4.
C' N N N 74\C) .4- en en \CD
CD en
rm4 ...,
- + 'fit
in
M71.m. in
NN
- T 00
N 00 r-- ,r) -, --,
en '0 N N 00 00
en en 0 CAD ..m. COD
tr) .1. \CD cN1 en oo
N
0
Cn
en
00
71...:r
C71
N
00
NO
-
71N
r--
.1-
en
N
^-•
NC)
cs
en
ce)
NO
of
cO
CA
141.1
E.
W
.--..
12:1
WM
W
CI
g:4 04
14
CD g
Z t
;;)
I..
W
A.
C
OA
O
ti
6.
:7:1
L ct
.,,
00 cu
s-, = u a)
(..)
4.1
A c.)
0
a)
(1.)
0 v,
D
Co
=
...
00
=
0
,,,
;;) ;;) ce)
as
CY .E.
.-..-.
= .4.-. =
c4 4:
s -
-
0
CO
=
1:4
64
CO
rs)
Eml
iT4
Ci)
cfl
W
1.4
1..4
omm
O. ba (1.) CL) r i •.. 1
u.9„) 001) a)... r4 w,...,,O.
,,, , = ,_. - - [-I
"t1 Z
(6`?. `c5 ,mit
...
75 5 4, c/a :a-ci 0 ..E S.
gi4 0 a., W. (:5 4-4 a.. d d '4 a. ,E, X (..) -1C d 41141 411
o=
0
U
CA
C4)
E •
Q
0
om4
g CO
...
E.' • Fg:
a)
,...
(/)
2:
44
04
r.4
E-I
H
d
E..
'''4
cs) 1,4 i4
C..)
d d
0 e.)
1 ■1
CD
44
ai 2
0
O
Tableau Al2. Comparaison des effectifs d'immigrants de l'annee avec les
nombres recenses en 1981 (immigrants de 1966, 1971 et 1976)
Imm i grants
en 1966
Probabilite
de survie
(table 1976)
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70 +
20,630
17,292
11,514
14,713
36,212
33,287
20,695
13,681
8,689
4,981
3,735
3,078
2,336
1,941
1,959
.9921
.9892
.9854
.9835
.9823
.9776
.9963
.9472
.9177
.8741
.8122
.7260
.6121
.4682
.4892
Total
194,743
Age
Age
en 1981
Attendus
en 1981
Denombres
en 1981
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80+
20,467
17,105
11,346
14,470
35,571
32,541
19,998
12,959
7,974
4,354
3,034
2,235
1,430
909
958
16,755
10,980
8,040
12,465
20,650
18,420
12,070
7,720
4,985
2,635
2,120
1,480
890
400
210
185,351
120,765*
*: le total inclut 885 recenses dans le groupe des 5-9 ans.
Immigrants
en 1971
Probabilite
de survie
(table 1976)
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70 +
10,159
9,461
6,888
9,200
25,720
23,330
12,370
7,294
4,281
2,825
2,124
2,117
2,312
1,824
1,995
.9955
.9949
.9909
.9887
.9892
.9878
.9828
.9731
.9571
.9333
.8979
.8471
.7752
.6768
.5462
Total
121,900
Age
Age
en 1981
Attendus
en 1981
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80 +
10,113
9,413
6,825
9,096
25,442
23,045
12,157
7,098
4,097
2,637
1,907
1,793
1,782
1,234
774
625
10,185
7,580
5,270
9,715
19,595
14,475
8,355
4,810
2,785
2,020
1,310
1,520
1,050
680
117,413
90,450•
*: le to al inclut 625 recenses dans le groupe des 5-9 ans.
Denombres
en 1981
- 112 -
Tableau Al2. Comparaison des effectifs d'immigrants de l'annee avec les
nombres recenses en 1981 (immigrants de 1966, 1971 et 1976) (fin)
Age
Immigrants
en 1976
Probabilite
de survie
(table 1976)
0-4
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70 +
11,881
14,319
11,919
12,049
22,657
24,097
14,725
8,854
5,338
3,954
3,787
3,632
5,056
3,548
3,613
.9965
.9957
.9922
.9902
.9903
.9895
.9856
.9774
.9632
.9410
.9085
.8610
.7931
.6995
.4247
Total
149,479
Age
en 1981
Attendus
en 1981
Denombres
en 1981
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80 +
11,839
14,257
11,826
11,931
22,437
23,844
14,513
8,654
5,142
3,721
3,440
3,127
4,010
2,482
321
11,515
10,955
8,910
10,430
17,370
15,910
9,680
5,725
3,390
2,640
2,450
2,215
2,515
1,290
580
141,544
106,545*
*: le total inclut 495 recenses dans le groupe des 5-9 ans.
Source: Emploi et Immigration, Statistique de /'immigration, 1966-1976, et recensement du
Canada, 1981.
- 113 -
Tableau A13. Comptabilite demographique des provinces et territoires,
1971 1988 (en milliers)
-
Ann &
Populalion[
Accroissement
total
Naissances 2
Accroisnature]
Migration
nette 3
104.9
184.9
179.3
183.9
191.9
193.0
193.9
190.7
197.9
199.2
200.3
198.7
199.2
201.3
194.4
188.7
184.8
139.7
47.9
113.6
149.5
123.3
81.5
65.1
36.4
69.5
110.2
61.8
23.6
-9.1
-6.7
-10.8
30.2
109.4
9.6
9.5
9.5
8.2
8.0
8.2
8.0
7.4
7.0
7.0
6.9
5.8
5.4
5.0
4.9
4.6
4.1
-0.8
-2.3
-4.1
-1.6
0.4
-4.0
-5.7
-5.4
-5.7
-4.4
-8.1
-1.9
-3.4
-5.8
-7.3
-5.8
-4.9
Deces sement
Canada
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
21,465.0
21,709.6
21,942.4
22,235.3
22,568.7
22,883.9
23,158.4
23,417.4
23,644.5
23,911.9
24,221.3
24,483.4
24,705.7
24,895.8
25,090.4
25,274.0
25,492.9
25,787.1
244.6
232.8
292.9
333.4
315.2
274.5
259.0
227.1
267.4
309.4
262.1
222.3
190.1
194.6
183.6
218.9
294.2
262.2
347.3
343.4
350.7
359.3
360.0
361.4
358.9
366.1
370.7
371.3
373.1
373.7
377.0
375.7
372.9
369.7
157.3
162.4
164.0
166.8
167.4
167.0
167.5
168.2
168.2
171.5
171.0
174.4
174.5
175.7
181.3
184.2
185.0
Terre-Neuve
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
519.0
527.2
534.4
539.8
546.4
554.8
559.0
561.3
563.3
564.6
567.2
566.0
569.9
571.9
571.1
568.7
567.5
566.7
8.8
7.2
5.4
6.6
8.4
4.2
2.3
2.0
1.3
2.6
-1.2
3.9
2.0
-0.8
-2.4
-1.2
-0.8
Voir notes A la fin du tableau.
12.8
12.9
12.9
11.5
11.2
11.5
11.1
10.5
10.2
10.3
10.1
9.2
8.9
8.6
8.5
8.1
7.8
3.2
3.3
3.4
3.3
3.2
3.3
3.1
3.1
3.1
3.3
3.2
3.4
3.5
3.5
3.6
3.5
3.6
- 114 -
Tableau A13.
.
Annee
Comptabilite dernographique des provinces et territoires,
1971-1988 (en milliers) - suite
Populationl
Accroissement
total 2
Naissances2
Deces 2
Accroissement
naturel
Migration
nette 3
Ile-du-Prince-Edouard
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
111.0
112.2
113.6
114.6
116.6
118.0
119.0
120.5
121.6
122.5
122.4
122.5
123.2
124.6
125.8
126.4
126.7
128.24
1.2
1.4
1.0
2.0
1.4
1.0
1.5
1.1
0.9
-0.1
0.1
0.7
1.4
1.2
0.6
0.3
1.5
2.1
2.0
1.9
1.9
1.9
1.9
2.0
2.0
1.9
2.0
1.9
1.9
1.9
2.0
2.0
1.9
2.0
1.0
1.1
1.0
1.1
1.1
1.1
1.0
1.0
1.0
1.0
1.0
1.0
1.1
1.1
1.1
1.1
1.1
1.1
1.0
0.9
0.9
0.9
0.8
0.9
1.0
0.9
0.9
0.9
0.9
0.9
0.8
0.9
0.8
0.8
0.1
0.4
0.1
1.1
0.5
0.2
0.6
0.1
0.0
-1.0
-0.8
-0.2
0.5
0.4
-0.3
-0.5
0.7
7.6
6.6
6.4
6.0
6.3
6.0
5.4
5.7
5.6
5.4
5.1
5.4
5.4
5.5
5.1
5.1
5.0
0.3
1.9
1.6
1.3
3.5
-0.3
-1.8
-1.3
-2.1
-2.2
-3.0
0.2
2.0
1.4
-1.8
-1.0
-1.0
Nouvelle-Ecosse
7.9
8.5
8.0
7.3
9.8
5.7
3.6
4.4
3.5
3.2
2.1
5.6
7.4
6.9
3.3
4.1
4.0
Voir notes a la fin du tableau.
14.3
13.5
13.3
12.9
13.1
13.0
12.4
12.5
12.4
12.4
12.1
12.3
12.4
12.4
12.5
12.4
12.1
N 0•■ CAO 00 0 0 ON 00 0 0 as 0 Chtr)en—.
0 ■O ,0'.0 '.0r-r-,0'.0 fr-- r--'.0 1---'.0NNN
785.0
792.9
801.4
809.4
816.7
826.5
832.2
835.8
840.2
843.7
846.9
849.0
854.6
862.0
868.9
872.2
876.3
880.34
,
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
- 115 -
Tableau A13. Comptabilite demographique des provinces et territoires,
1971-1988 (en milliers) - suite
Annee
Populationl
Accroissement
total 2
Nais-
sauces Deces
Accroissement
naturel
Migration
nette 3
Nouveau-Brunswick
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
630.0
638.2
643.5
651.2
660.7
673.8
681.7
686.9
690.2
693.9
695.7
695.3
700.5
705.8
709.5
710.5
710.8
712.3 4
8.2
5.3
7.7
9.5
13.1
7.9
5.2
3.3
3.7
1.8
-0.4
5.2
5.3
3.7
1.0
0.3
1.5
12.2
11.8
11.4
11.4
11.8
12.1
11.5
10.8
10.8
10.6
10.5
10.5
10.5
10.4
10.1
9.8
9.6
4.9
5.0
5.1
5.2
5.1
5.2
5.2
5.2
5.2
5.3
5.1
5.2
5.2
5.3
5.2
5.5
5.4
7.2
6.8
6.3
6.2
6.7
6.9
6.3
5.6
5.7
5.3
5.4
5.3
5.3
5.1
4.9
4.3
4.2
1.0
-1.5
1.4
3.3
6.4
1.0
-1.1
-2.3
-2.0
-3.5
-5.8
-0.1
0.0
-1.4
-3.9
-4.0
-2.7
40.7
42.3
42.7
42.8
42.8
42.6
43.5
43.6
43.3
43.5
42.7
43.5
44.3
44.4
45.7
46.9
47.6
48.5
41.3
41.4
42.8
50.2
50.4
52.2
52.6
55.3
53.9
52.6
47.3
43.9
43.4
40.6
37.7
36.2
-25.8
-16.6
-2.7
9.7
5.7
1.1
-29.6
-22.0
-11.6
-0.9
-15.2
-32.5
-28.5
-21.4
-15.1
2.7
14.0
Quebec
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
6,017.0
6,039.7
6,064.4
6,103.1
6,155.6
6,211.5
6,263.0
6,285.6
6,316.2
6,359.9
6,412.9
6,450.3
6,465.1
6,480.5
6,502.5
6,528.0
6,568.4
6,618.64
22.7
24.7
38.7
52.5
55.9
51.5
22.6
30.6
43.7
53.0
37.4
14.8
15.4
22.0
25.5
40.4
50.2
Voir notes A la fin du tableau.
89.2
83.6
84.1
85.6
93.0
93.0
95.7
96.2
98.6
97.4
95.3
90.8
88.2
87.8
86.3
84.6
83.8
- 116 -
Tableau A13. Comptabilite dernographique des provinces et territoires,
1971-1988 (en milliers) - suite
.
Anne e
Population I
Accroissement
total 2
Nais-
sauces
Accroissement
nature!
Migration
nette 3
56.6
58.9
59.9
60.6
60.5
61.2
61.4
61.1
61.5
62.7
62.8
63.7
64.5
64.7
66.7
67.9
68.1
73.8
66.2
63.9
63.7
65.2
64.3
61.3
59.8
60.2
60.6
59.3
61.2
62.3
66.6
65.5
66.0
66.5
39.5
34.6
62.4
64.8
38.7
21.5
32.0
7.7
4.2
-0.7
4.8
36.2
36.3
42.8
37.5
63.0
100.5
8.0
8.2
8.2
8.4
8.4
8.3
8.2
8.3
8.2
8.4
8.6
8.5
8.5
8.3
8.8
8.9
8.7
10.0
9.2
8.8
8.9
8.8
8.7
8.5
8.1
8.0
7.6
7.4
7.6
8.1
8.4
8.3
8.1
8.2
-5.0
-5.9
1.0
-1.2
-0.4
-2.5
-2.7
-10.5
-12.8
-7.2
-1.4
3.8
2.0
1.3
-0.9
-1.5
-1.9
Deces
Ontario
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
7,656.0
7,769.3
7,870.1
7,996.4
8,124.9
8,228.8
8,314.6
8,407.9
8,475.4
8,539.8
8,599.7
8,663.8
8,761.2
8,859.8
8,969.2
9,072.2
9,201.2
9,368.24
113.3
100.8
126.3
128.5
103.9
85.8
93.3
67.5
64.4
59.9
64.1
97.4
98.6
109.4
103.0
129.0
167.0
130.4
125.1
123.8
124.2
125.7
125.5
122.8
121.0
121.7
123.3
122.2
124.9
126.8
131.3
132.2
133.9
134.6
Mani oba
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
984.0
989.0
992.3
1,002.1
1,009.8
1,018.2
1,024.4
1,030.2
1,027.8
1,023.0
1,023.4
1,029.4
1,040.8
1,050.9
1,060.6
1,068.0
1,074.6
1,080.94
5.0
3.3
9.8
7.7
8.4
6.2
5.8
-2.4
-4.8
0.4
6.0
11.4
10.1
9.7
7.4
6.6
6.3
Voir notes a la fin du tableau.
18.0
17.4
17.0
17.3
17.1
17.0
16.7
16.4
16.2
16.0
16.1
16.1
16.6
16.7
17.1
17.0
17.0
- 117-
Tableau A13. Comptabilite demographique des provinces et territoires,
1971-1988 (en milliers) - suite
,
Anne e
Populalion I
Accroissement
total2
Nais-
,
sances-
Accroisnaturel
Migration
nette 3
7.4
7.6
7.6
7.8
7.7
7.7
7.6
7.7
7.4
7.7
7.5
8.2
7.6
7.7
8.0
8.1
7.8
8.6
7.9
7.2
7.3
7.6
8.1
9.0
8.8
9.6
9.4
9.7
9.5
10.2
10.3
10.1
9.5
9.2
-18.5
-18.4
-13.9
-4.9
6.8
4.8
2.1
-2.5
-1.1
-0.8
0.1
1.0
1.2
-0.1
-6.3
-6.8
-8.9
10.5
10.7
10.8
11.3
11.4
11.6
11.6
11.9
12.1
12.7
12.8
13.0
12.6
12.7
13.2
13.6
13.3
20.0
18.6
18.5
18.6
20.2
21.3
22.8
23.5
24.9
27.0
29.8
32.1
33.0
31.4
30.6
30.2
28.8
8.7
13.7
13.6
28.0
38.5
49.3
48.1
45.0
56.3
71.0
55.5
10.7
-26.7
-30.2
-10.7
-18.8
-17.7
Deces2
cement
Saskatchewan
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
927.0
917.1
906.6
899.9
902.3
916.7
929.6
940.7
947.0
955.5
964.1
973.9
984.4
995.8
1,006.0
1,009.8
1,012.5
1,012.84
-9.9
-10.5
-6.7
2.4
14.4
12.9
11.1
6.3
8.5
8.6
9.8
10.5
11.4
10.2
3.8
2.7
0.3
16.1
15.5
14.8
15.1
15.3
15.8
16.5
16.6
16.9
17.1
17.2
17.7
17.8
18.0
18.2
17.5
17.0
Alberta
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1,616.0
1,644.7
1,677.0
1,709.1
1,755.7
1,814.4
1,885.0
1,955.9
2,024.4
2,105.6
2,203.6
2,288.9
2,331.7
2,338.0
2,339.2
2,359.1
2,370.5
2,381.64
28.7
32.3
32.1
46.6
58.7
70.6
70.9
68.5
81.2
98.0
85.3
42.8
6.3
1.2
19.9
11.4
11.1
Voir notes a la fin du tableau.
30.5
29.3
29.3
29.8
31.6
32.9
34.4
35.4
37.0
39.7
42.6
45.0
45.6
44.1
43.8
43.7
42.1
- 118 -
Tableau A13. Comptabilite demographique des provinces et territoires,
1971-1988 (en milliers) - suite
,
Anne e
Populationl
Accroissement
total2
Naffs
sances
2
Deces 2
Accroissement
nature)
Migra-
lion
nette3
Colombie-Britannique
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
2,168.0
2,223.6
2,280.2
2,349.8
2,418.3
2,457.1
2,485.5
2,527.1
2,572.1
2,636.4
2,717.7
2,774.1
2,802.7
2,833.8
2,863.0
2,883.4
2,908.7
2,960.94
55.6
56.6
69.6
68.5
38.8
28.4
41.6
45.0
64.3
81.3
56.4
28.6
31.1
29.2
20.4
25.3
52.2
34.9
34.6
34.4
35.5
36.3
35.9
36.0
37.2
38.4
40.1
41.5
42.7
42.9
43.9
43.1
42.0
41.8
17.8
18.0
18.1
19.2
19.1
18.9
18.6
19.1
19.2
19.4
19.9
20.7
19.8
20.7
21.3
21.2
21.8
17.1
16.5
16.3
16.3
17.2
17.0
17.4
18.2
19.2
20.7
21.6
22.0
23.1
23.2
21.8
20.8
20.0
38.5
40.1
53.3
52.2
21.6
11.4
24.2
26.8
45.1
60.6
34.8
6.6
8.0
6.0
-1.4
4.5
32.2
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.1
0.4
0.3
0.3
0.4
0.3
0.3
0.3
0.4
0.4
0.3
0.4
0.4
0.4
0.4
0.3
0.4
0.4
0.8
0.7
0.0
0.2
0.4
-0.2
0.2
-0.2
-0.4
-0.2
0.5
-1.0
-0.5
0.1
-0.2
0.3
0.3
Yukon
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
18.0
19.2
20.2
20.5
21.1
21.8
21.9
22.4
22.6
22.6
22.7
23.6
23.0
22.9
23.4
23.5
24.2
24.94
1.2
1.0
0.3
0.6
0.7
0.1
0.5
0.2
0.0
0.1
0.9
-0.6
-0.1
0.5
0.1
0.7
0.7
Voir notes a la fin du tableau.
0.5
0.5
0.4
0.5
0.4
0.4
0.4
0.4
0.5
0.5
0.5
0.5
0.5
0.5
0.5
0.5
0.5
- 119 -
Tableau A13. Comptabilite demographique des provinces et territoires,
1971-1988 (en milliers) - fin
Ann &
Populationl
Accroissement
total2
Nais-
sances
2
Deces2
Accroissement
naturel
Migration
nette3
Territoires du Nord-Ouest
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
34.0
36.5
38.7
39.4
40.6
42.3
42.7
43.1
43.6
44.3
45.0
46.6
48.5
49.8
51.3
52.1
51.6
51.94
2.5
2.2
0.7
1.2
1.7
0.4
0.4
0.5
0.7
0.7
1.6
1.9
1.3
1.5
0.8
-0.5
0.3
1.3
1.2
1.2
1.0
1.2
1.2
1.2
1.2
1.3
1.3
1.3
1.4
1.5
1.4
1.4
1.5
1.5
0.2
0.3
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
0.2
1.1
1.0
1.0
0.8
1.0
1.0
1.0
1.0
1.1
1.1
1.1
1.1
1.3
1.2
1.2
1.3
1.3
1.4
1.2
-0.3
0.4
0.7
-0.6
-0.6
-0.5
-0.4
-0.4
0.5
0.8
0.0
0.3
-0.4
-1.8
-1.0
Au 1" janvier. Pour les annees 1971 a 1986, les donnees sont tirees des estimations intercensitaires definitives. Les donne-es de 1987 proviennent d'estimations postcensitaires definitives.
2 Du 1" janvier au 31 decembre de l'annee mentionnee.
3 Par difference entre l'accroissement total et l'accroissement naturel.
4 Estimation provisoire.
I
Note: Les calculs ont ete effectues avec les donnees non arrondies.
Source: Statistique Canada, Estimations trimestrielles de la population du Canada et des provinces.
PARTIE II
- 123 -
LES INTERRUPTIONS VOLONTAIRES DE GROSSESSE'
DANS LA PERSPECTIVE DEMOGRAPHIQUE
Introduction
Dans l'histoire de l'humanite, la fecondite a ete l'objet de veneration en
raison sans doute de la tres forte mortalite qui menacait constamment le groupe.
Les civilisations anciennes l'avaient meme divinisee. En consequence l'avortement ne pouvait etre percu que comme un mal. A plus forte raison, s'eston, en regle generale, emu de ce qu'on ose le provoquer et en a-t-on reprouve
la pratique. Les societes modernes ont adopte progressivement des vues differentes. Certaines acceptent de mettre en balance la poursuite d'une grossesse
avec des valeurs concurrentes comme la sante physique ou mentale de la mere
et par extension de la famille et tame de la societe toute entiere. Aussi beaucoup de pays ont graduellement, mais specialement depuis la derniere guerre
mondiale, et plus encore au cours des dernieres decennies, soit modifie leur
code criminel et autorise l'interruption volontaire de la grossesse dans certaines
conditions, soit decriminalise totalement l'acte. Ces reformes ont eu pour
resultat de laisser un peu, beaucoup et parfois une totale liberte a la femme
ou au couple pour interrompre des grossesses non desirees. A noter que, la
ou ces interventions ont ete legalisees, elles sont pratiquees avec hygiene et
savoir faire, de sorte que sont evitees des complications et meme des aces
consecutifs a des operations clandestines qui alourdissaient, naguere encore
dans beaucoup de pays, la mortalite feminine et l'alourdissent toujours dans
ceux oit elles sont interdites ou difficiles a obtenir. Consequence de la logique
simple d'une naissance evitee, l'avortement a une implication demographique,
et de fait l'interruption volontaire de la grossesse a déjà eu un effet appreciable sur la fecondite de plusieurs pays importants, meme si dans le monde
occidental la pratique recente et generalisee de la contraception a maintenant
sensiblement affaibli son role. Ne pas croire pour autant que l'on puisse de
maniere simpliste mesurer la consequence demographique de l'avortement en
additionnant le nombre d'interruptions a celui des naissances.
Sans entrer dans le detail des termes des lois edictees, amendees, revoquees,
etc., on peut resumer l'histoire de quelques pays importants. En URSS, au
lendemain de la Revolution, la loi est peu loquace. Cependant l'avortement
y est libre, le gouvernement de Lenine ayant garanti aux femmes le droit de
mettre fin a une grossesse non desiree. Mais au cours des annees trente, le
gouvernement en legalise la pratique dans le but expres d'entrer en contact
avec les futures meres pour leur rappeler leur devoir de contribuer a la croissance de la population. En 1936 it devient difficile a obtenir en raison de
I L'O.M.S. a dernande A ses pays-membres d'utiliser cette terminologie de preference au terme
avortement pour laisser A ce dernier les connotations juridiques et morales. Dans ce texte interruption volontaire de grossesse et avortements therapeutiques sont presque toujours synonymes.
- 124 -
conditions economiques laissant presager une forte demande de main-d'oeuvre,
et ne sera de nouveau liberalise qu'apres la mort de Staline.
Dans le Japon, qui se considerait surpeuple apres la Seconde Guerre mondiale, jamais l'avortement provoque n'a ete presente comme un moyen d'alleger
la pression demographique, mais bien que facile d'acces il a toutefois fait l'objet
d'une sanction legale et a ete subventionne par l'Etat dans le but officiel d'en
voir la pratique supervisee par la profession medicale. II en est resulte que
le nombre d'avortements provoques est passé de 320,000 en 1950 a 3.15 millions en 19662, ce qui a eu un effet depressif sur le taux de natalite qui a flechi
de 36.3 pour 1,000 a 17.2 sans qu'on puisse invoquer une contraception particulierement efficace.
En Chine, apres plusieurs decennies de &bats ideologiques, non seulement
l'avortement est de nos jours totalement libre mais de plus, il est actuellement
pratiquement inevitable pour les femmes prises en &lit de "grossesse ill&
gale" 3 , si insistants se font les militants d'un parti qui juge imperieux le
besoin de limiter la croissance demographique.
A Singapour, dans plusieurs regions de l'Inde et dans d'autres pays, des
pressions aussi irresistibles sont exercees sur les couples trop feconds et les
poussent a l'avortement en cas d'echec ou d'absence de contraception.
Dans le monde occidental, meme non explicite, la preoccupation de l'incidence de l'avortement sur la demographie n'est pas totalement absente quand
il s'agit de modifier les lois. Les modifications resultent frequemment d'imprevisibles glissements d'une interdiction vers une tolerance ou vice versa, ce
domaine etant un de ceux oil les responsabilites et les interets des individus
et de la societe sont lies de la maniere la plus complexe et changeante. Pour
pratiquement tous les pays d'ailleurs, le texte de la loi ne fait guere que renseigner sur la position officielle du pouvoir de l'heure. La plupart du temps, dans
les dernocraties, cette position s'appuie sur les courants d'opinion majoritaires.
Mais, toute loi a un aspect restrictif qui suscite des_contrevenants et il en est
des lois sur l'avortement comme de toute autre loi. A partir d'un &lona complexe, elles conduisent ceux qui les enfreignent devant les tribunaux, qui rendent des jugements parfois differents. C'est donc la severite (difficile a evaluer)
avec laquelle est jug& l'infraction qui exprime en moyenne la volonte du legislateur. Par consequent, il serait imprudent de croire que les textes sont revelateurs de la pratique. Avoir le droit n'implique pas par exemple que l'on dispose
des moyens. L'exemple du Canada, on le verra, est patent a cet egard. A
2 Minoru Muramatsu, "An analysis of factors in fertility control in Japan - an updated and revised
version", Bulletin of Institutional Public Health 22(4):228-236, 1973.
3 Sans qu'il lui soft interdit formellement d'avoir plus d'un enfant, un couple qui deroge a cette
recommandation est lourdement taxe.
- 125 -
contrario en Belgique ou l'avortement etait jusqu'a present illegal en tout
temps, des medecins ayant transgresse la loi n'ont pas ete poursuivis, parce
qu'ils avaient pratique les avortements gratuitement et pour des conditions
medicales les justifiant.
La situation internationale
En 1986, on counaissali la pumLion officielle de 143 pays sur l'interruption
volontaire de grossesse allant de la liberte complete, pour la femme enceinte,
de subir un avortement, a ('interdiction total& Lorsque la liberte n'est pas
totale, elle tient compte: 1) du risque pour la vie de la femme; 2) du risque
pour la sante (physique ou mentale) de la femme: justification therapeutique;
3) du risque de handicap physique ou mental du futur enfant: justification
eugenique; 4) de la grossesse induite par viol ou inceste: justification juridique;
5) de l'effet produit par la venue d'un enfant supplementaire sur la sante de
la femme, son bien-etre, les enfants deja nes: justification socio-economique;
6) de la mise en peril de la place sociale de la femme ou de sa famille; 7) de
Pechec de la pratique contraceptive habituelle.
Pour les besoins de ('analyse, on effectue des regroupements de pays sur
la base de la restriction ou de la permissivite. 5 Trois categories se degagent:
1) les pays dans lesquels l'avortement est pratique sur demande - cette totale
liberte est toutefois, dans la grande majorite des cas, restreinte aux premieres semaines de la grossesse. Le Viet-Nam n'a aucune limite et les lois
des Etats-Unis restent empreintes de l'ancienne limite fort imprecise de la
viabilite du foetus;
2) les pays dans lesquels l'interdiction theorique est totale, auxquels s'ajoutent ceux qui n'y font exception que pour sauver la vie de la mere;
3) les pays dans lesquels une loi moins precise tient compte de justifications
therapeutique, eugenique, juridique, socio-economique ou de plusieurs
la fois.
4 Tietze, Christopher et Stanely K. Henshaw, Induced Abortion, A World Review 1986. New
York, The Alan Guttmacher Institute, 1986.
5 Dans aucun pays la loi n'est simple et univoque de sorte qu'il faut toujours juger de l'impor-
tance des exceptions qu'elle renferme avant de classer les pays.
— 126 —
Repartie dans 67 pays aussi divers que peuvent l'etre l'Inde et les Seychelles,
pres de 35 pour cent de la population du globe avait acces a l'interruption
de grossesse pour des raisons variees.
Enfin, pour 25 pour cent de la population, distribuee dans 54 pays, l'interruption de la grossesse etait illegale. La plupart de ces pays etaient musulmans.
Les debuts de la liberalisation de l'avortement dans le monde occidental
ne sont pas recents mais c'est au cours des vingt dernieres annees que le mouvement s'est accelere 6. De 1967 a 1977, 35 pays ont, dans certains cas peu,
dans d'autres beaucoup, accru la permissivite par rapport aux periodes precedentes. Par contre trois (la Bulgarie, la Tchecoslovaquie et la Hongrie) ont
pris des mesures plus restrictives.
De 1977 a 1988, 34 pays, parfois les memes que ceux de la periode precedente (tableau 1), ont accru le nombre des raisons admises pour obtenir l'interruption volontaire de grossesse, tandis que quatre imposaient de legeres
restrictions a la loi en vigueur (la Finlande, la Roumanie, le Honduras et
l'Israel). Il est donc evident que, d'apres les lois, la tendance des dernieres
annees va dans le sens d'une moins grande opposition des societes a l'interruption volontaire de la grossesse.
Le Canada et l'avortement therapeutique
La loi canadienne sur l'avortement therapeutique, amend& en 1969 (art.
287 et 288 du code criminel), se resumait ainsi: pour ne pas etre illegal, l'avortement devait etre pratique par un medecin qualifie autre qu'un membre du
comite d'avortement therapeutique, lequel devait etre forme d'au moins trois
medecins. Le cas de la patiente devait etre examine par ce comite, lequel declarait par decision a la majorite qu'a son avis la continuation de la grossesse
mettrait de fait ou probablement en danger la vie ou la sante de cette femme 7 .
De plus, l'intervention devait etre pratiquee dans un hopital accredits ou
approuve. Depuis janvier 1988, cette loi a ete jug& inconstitutionnelle et pour
le temps present le Canada se range dans la liste des pays qui n'ont pas de
loi sur l'avortement. Au moment ou ce texte est redige, une loi est apogee
au Parlement, destinee con -It-11er le vide inridique.
Depuis 1972, Statistique Canada a publie des statistiques sur l'avortement
therapeutique. Pour des besoins administratifs, on trouve dans les publications quatre ensembles de donnees dont les nombres different quelque peu.
6 Cook, Rebecca J., JD, et B.M. Dickens, Ph D. LLD, "International Development in Abortion
Laws: 1977-1988", in America Journal of Public Health, October 1988, volume 78, n 10. Idem,
"A Decade of International Change in Abortion Laws: 1967-1977" juillet 1978, volume 68, n° 7.
7 A noter que la loi canadienne ne prend pas en consideration directement la malformation du
foetus.
- 127
-
Tableau 1. Pays ayant accepte de nouvelles justifications pour permettre
('interruption volontaire de la grossesse
de 1977 a 1988
de 1967 a 1977
Argentine
Australie
Autriche
Benin
Cameroun
Canada
Chili
Chypre
Danemark
R.D.A.
Salvador
Iles Fidji
Finlande
France
Guatemala
Hong Kong
Irlande
Inde
Iran
Israel
Maroc
Nouvelle-Zelande
Norvege
Perou
Singapour
Afrique du Sud
Coree du Sud
Suede
Tunisie
Emirats arabes
Royaume-Uni
Etats-Unis
Algerie
Barbades
Belize
Les Bermudes
Burundi
Les Comores
Chypre
Tchecoslovaquie
France
Polynesie francaise
Ghana
Grece
Honk Kong
Hongrie
Italie
KoweIt
Liberia
Lichtenstein
Luxembourg
Montserrat
Pays-Bas
Nouvelle-Mande
Norvege
Perou
Portugal
Gutar
Ruanda
Les Seychelles
Espagne
Afrique du Sud
Taiwan
Turquie
Vuanatu
Yougoslavie
Pays ayant impose des mesures restrictives a la loi en vigueur
de 1977 a 1988
de 1967 a 1977
Bulgarie
Tchecoslovaquie
Hongrie
Finlande
Honduras
Israel
Roumanie
Source: Cook, Rebecca J et JD,LLM et Bernard M. Dickens, Ph.D.LLD. "A Decade of International Change in Abortion Law, 1967-1977 and International Developments in Abortion Law, 1977-1988 in American Journal of Public Health, October 1988, volume 78,
no. 10 and 68: 637-644, 1978.
La plupart des donnees utilisees dans ce texte concernent les avortements
therapeutiques pratiques au Canada sur des Canadiennes et pour lesquels on
dispose de certaines caracteristiques demographiques et socio-economiques de
la patiente.
Le nomhrr tot d'internintiong VniontflireC de orocceccec all Carmcin
inconnu. Pour le connaitre, it faudrait ajouter aux avortements therapeutiques:
1) les avortements provoques par la patiente ayant fait l'objet d'une hospitalisation et consideres spontanes;
- 128 -
Taux d 'in ter rup t ion
volontaire de grossesses
co nnues (pour 1, 000
fem mes de 13-44 ans)
V
CO
60
0
rn r- -. VD Q1 CA rn C) Tr 00 V)
• .
.
.
.
.
.
•
•
•
r.... oo Ch Ch ON CD CD TT T. -. -.
cA c4 00 C•
•
•
•
-T -. CD CD
cO
0.
cd
cd
ca
cr
To ta l des
avortements
connus
CO
CO
CA V0 CA v1 v1 CA CD
rn cv (:) rn CD -. v1
rsi Tr r- Tr r- r- rn
N v1 00 cl rn oo Op
rn Tr Tr vn un vn VD
41 v1 rn vn
-. Ch Tr v1
CN Ch r- 00
4"1 00 CA NI
V) V) N r-
r- ry --4 vn
CA V) cp rn
tr) .-..., 1.2I.N AD
....
.
.
-T rq Ch O
t- t- VD AD
JZ
O
0.
Avortements
non t herap eut iques
prat iqu es au Quebec
Quebec
O
ù'
-4)
11111
VD rn CN 00 .--. Tr Tr Tr -- -00 cq N Tr vn --. ch 00 CA VD
00 oo en -T r- r- cg rn vn
CY
--, csi tn un un un V) Tr rn
'0
CO
CO
E
Avortements
pratiques aux
Etats- Un is
cO
1))
0
Chen--. ON Tr •.I•
r- CD CN CA rn
rn yl vn rq rn CA
Vt5 VD L/I Tr 4 •zr
O
0 NMi•-•
—. re) —. oors1
ch --.
--. oo
CD CD r
en 00 C)
VD
VD cn 0 VD N V)
-
c,i — —. cl 4 en rn <4 (NI
.,gub
OG
CO
JD
0
Avor temen ts
t herapeu tiques
aux termes du
prog ramme
0.
MM-. ,O-+00,f c) rn -. rn '1' (2, r..- CA Cl
CA v1 CD rn --. r- 40 CA Tr un vn un vn Tr -- vp
ch 00 rq -. rn Tr ten
CD r- CD cq r- (A r- Tr
cis
C* 00 rn o0 O\ Tr r- cy if) v.) vn v) --, cq c\i rn
rn to Tr Tr Tr v, vn VD 4) VD VD V) VD V) VD 4)
i".1 6
c.
"
G
C
a
61 V
v
•1!)
cr
--. rq rn Tr WI vD r- 00 Ch CD -.
r- r- r- r- N r- r- r- r- oo oo
CN Ch Ch CN 0' Ch 0' ON Ch CN Ch
•-•
rn Tr vn v)
oo oo oo 00
Ch Ch Ch 0'
"CI F3
" 7
as
CL. b
- 129 -
2) les avortements provoques, que ce soit par un medecin, la patiente elle-meme
ou une autre personne, et qui n'ont pas fait l'objet d'une hospitalisation;
3) les avortements pratiques a Phopital, mais classes sous une autre rubrique
que l'avortement therapeutique, tant au Canada qu'a l'etranger;
4) les avortements legaux pratiques sur des Canadiennes a Petranger, ailleurs
qu'en Angleterre-Galles et dans les quelques etats americains qui communiquent l'information au Canada 8 .
Ces donnees n'ont jamais ete disponibles et, par consequent, tout chiffre
avance par quiconque ne peut etre qu'une estimation.
peut paraitre curieux que des ressortissantes d'un pays comme le Canada,
dans lequel on pratique legalement des avortements, se rendent a I'etranger
pour subir ce genre d'intervention. On pourrait etre tente de conclure hativement qu'il s'agit de cas rejetes par les comites canadiens d'avortement. Encore
qu'il puisse y en avoir, de nombreuses raisons d'ordre personnel peuvent
motiver des femmes a se rendre a Petranger, comme la confiance en certains
medecins ou certaines cliniques, la recherche d'une totale discretion, la presence (ou l'absence) de la famille ou d'amis. Ce peuvent etre aussi les limites
d'accueil des hopitaux accredites qui ne representent qu'un faible pourcentage de l'ensemble des hopitaux, etc. Le rapport du Comite sur l'application
de Ia loi sur l'avortement au Canada mentionnait que 40 pour cent des Canadiennes vivaient dans des regions dont les hopitaux n'etaient pas admissibles
A la creation de comites therapeutiques. Au Quebec, qui a cependant pris
Pegard de la loi sur l'avortement therapeutique des distances importantes,
d'apres Luce Harnois (Rapport sur l'avortement au Quebec, page 40) "l'acces
aux services d'avortement reste tres variable d'une region a l'autre, au point
que 7 avortements sur 10 sont pratiques dans la region de Montreal qui pourtant represente une fraction beaucoup plus faible de la population de la province". II reste que reciproquement tres peu d'etrangeres sont jamais venues
au Canada pour subir un avortement therapeutique (65 en 1982).
Evolution
L'interruption volontaire de grossesse legale, au Canada, dans toutes les
provinces sauf le Quebec 9 tombe dans la categorie des avortements therapeutiques. C'est d'ailleurs ceux pour lesquels on dispose d'informations.
8 Au cours de la *lode recente, Statistique Canada n'a eu des informations que de la vile de
New York, de I'Etat de New York et d'environ neuf autres
Etats
americains.
9 Au Quebec, a part les avortements therapeutiques, des avortements sont pratiques medicate-
ment dans d'autres conditions. Its ne sont donc pas clandestins. Le Regime d'assurance-maladie
du Quebec en a connaissance dans Ia mesure ou ils sont un acte medical pour lequel le medecin
praticien est remunere a l'acte. Ce systeme toutefois ne permet pas de connaitre les interruptions pratiquees dans des institutions ou les medecins sont salaries.
- 130 -
Depuis leur apparition par modification de la loi en 1969, les avortements
therapeutiques ont augmente sensiblement au cours des premieres annees, ainsi
que leur frequence relative. Cependant des 1976 on a assiste a une quasi stabilisation des nombres et surtout des taux (tableau 2). L'evolution au cours du
temps des nombres d'avortements pratiques aux Etats-Unis sur des Canadiennes est d'interpretation difficile. Its ont regresse jusqu'en 1979, passant
de quelque 6,309 en 1971 a 1,073 a la fin des annees soixante-dix. Depuis,
leur nombre connu oscille entre deux et quatre mille selon les annees.
Comparaisons internationales
Une question a laquelle on voudrait donner une reponse est l'importance
des interruptions volontaires de grossesse au Canada par rapport a celle d'autres
pays. Malheureusement les comparaisons sont tres difficiles tant varient, d'un
pays a l'autre la qualite de la collecte de l'information et son contenu. Certains pays font figurer dans leurs comptes des actes que d'autres excluent, et
dans la plupart des cas les nombres ou indices dont on dispose sont des
estimations 1 °. Pour faire des comparaisons qui soient revelatrices de comportements, it faudrait comparer des populations ayant au moins les memes structures demographiques. On peut toutefois faire quelques remarques
superficielles a partir des taux globaux, c'est-A-dire le rapport du nombre rapporte d'interruptions volontaires de grossesse au nombre de femmes de 15 a
44 ans.
Les pays dont les taux 11 sont du mEme ordre de grandeur ne se ressemblent
pas, pour la plupart, par les autres caracteristiques avec lesquelles on serait
tente de les correler.
1) II y a quelques pays pour lesquels la valeur des taux est tres forte (Bulgarie,
Chine, Cuba, Roumanie, URSS, Yougoslavie); ceux-ci n'ont en commun
que leur obedience communiste.
2) A contrario, des pays qui semblent appartenir au meme type montrent des
differences sensibles dans leurs taux: Pays-Bas (5.6), Italie (19.0), NouvelleMande (9.7), Australie (15.2), Ecosse (8.9), et Angleterre (12.8).
3) Compte tenu de toute l'incertitude qui entoure ces indices, on peut dire
qu'avec 10.7 le Canada occupe une position assez basse dans l'echelle.
4) Pour la grande majorite des pays ou les interruptions volontaires de grossesse sont comptabilisees depuis un certain nombre d'annees, on note
Par exemple certains pays ne considerent pas comme un avortement la provocation du retour
des regles quelquefois me'me apres 10 semaines depuis la derniere date presumee de leur
occurence.
11 Pour 1,000 femmes de 15 A 44 ans.
10
- 131 -
Tableau 3. Taux d'interruption volontaire de grossesse dans certains pays,
annees recentes
Pays
Annee
URSS
Roumanie
Yougoslavie
Bulgarie
Chine
Cuba
Groenland
Hongrie
Tchecoslovaquie
Etats-Unis
Singapour
R.D.A
Israel
Japon
Italie
Danemark
Suede
Pologne
Norvege
Australie
France
Viet-Nam
Tunisie
Islande
Angleterre
Finlande
Hong Kong
82
83
84
84
83
84
83
84
84
82
83
84
84
83
84
84
84
84
84
84
84
80
85
83
84
83
84
Nouvelle-Zelande
Ecosse
R.F.A.
Pays Bas
Bangladesh
Inde
84
84
84
84
84/85
80/81
Taux pour 1,000
femmes 15-44 ans
181
90.9
70.5
61.9
61.5
58.6
44.7
37.1
34.5
28.8 ---- 23.9 1
28.1
26.6
21.9
21.5
19.0
18.4
17.7
16.5
15.9
15.2
14.9
14.6
13.6
12.9
12.8
12.1
11.3
9.7
8.9
7.3
5.6
3.4
2.7
I selon deux sources d'estimation differentes.
Source: Christopher Tietze: Therapeutic Abortion. A World Review.
qu'apres une pei iode d'augmeniaLion qui a ,:ulinine very to fin des annees
soixante-dix, les taux ont une nette tendance
a decroitre.
Les disparites regionales au Canada
Ce qui ne manque pas de surprendre dans les statistiques sur l'avortement
therapeutique au Canada, ce sont les differences dans la valeur des taux d'une
- 132 -
province a l'autre. Les provinces de l'est du pays (a l'exception de Ia NouvelleEcosse) ont generalement des taux faibles, tandis qu'a partir de l'Ontario
jusqu'en Colombie-Britannique, ces indices sont sensiblement plus forts
(tableaux 4 et 6). Pour tenter d'en comprendre davantage, on peut examiner
la relation entre le nombre des avortements et celui des grossesses, relation
plus specifique qui devrait suggerer des interpretations aux differences
regionales.
Le rapport avortements - grossesses
On peut evaluer de maniere imparfaite les grossesses par la somme des naissances vivantes et des avortements therapeutiques, faute de mieux; it faudrait,
pour 'etre exact, ajouter les avortements spontanes et les morts-nes. Mais cette
precision ne changerait pas les conclusions recherchees qui concernent la structure par age des rapports. Le tableau 5 montre bien dans l'ensemble, des cornconformes a certaines attentes, c'est-à-dire des rapports par age
Tableau 4. Nombre et taux globaux d'avortement non spontane, d'apres Ia comptabilite de la morbidite hospitaliere et nombres et taux globaux d'avortement
therapeutique selon les provinces, Canada, 1984
Province
Nombre d'avorAvortements Taux %
Population
tements d'apres
,
Femmes 15-44 Taux % therapeutiques
la statistique
hospitaliere l
(pour 1,000 femmes agees de 15 a 44 ans)
T-.N.
I.-P.-E.
N.-E.
N.-B.
QUE.
ONT.
MAN.
SASK.
ALTA.
C.-B.
YUKON
T.N.-O.
663
127
850
528
8,244
15,335
1,008
1,283
5,359
3,656
2
2
139,861
28,812
206,535
169,406
1,618,460
2,147,373
243,354
221,593
593,595
678,807
6,316
12,597
4.74
4.41
4.12
3.12
5.09
7.14
4.14
5.79
9.03
5.39
2
2
382
12
1,703
278
9,720
28,276
2,226
1,214
6,668
11,449
87
226
37,053
6,066,709
6.11
62,247
2.73
0.42
8.25
1.64
6.01
13.17
9.15
5.48
11.23
16.87
13.77
17.94
Causes 143-145, liste canadienne abregee des diagnostics, dans: La morbidite hospitaliere, numero
82-206 au catalogue, Statistique Canada. Les donnees de la morbidite hospitaliere etant comptabilisees dans le cadre de Pannee financiere, pour obtenir des chiffres de 1984 comparables
a ceux de la statistique de l'avortement therapeutique on a additionne les 3/12 de Pannee 198384 aux 9/12 de Pannee 1984-85.
2 Non disponibles.
I
-
133
-
distribues en "U" avec des valeurs maximales aux extremites de la vie fern ,
et avec tin minimum aux ages centraux 12 mais it y a des &arts entre les provinces dans les valeurs des groupes d'dge qui demeurent inexpliques.
De maniere arbitraire, l'Ontario pourrait, pour des fins de discussion, servir
de norme a laquelle mesurer les niveaux dans les autres provinces, en raison
de sa taille et de la diversite de sa population.
A ces conditions, les niveaux de la Colombie-Britannique sont tout a fait
conformes a la norme. Les rapports du Quebec, pour tous les ages sont un
peu faibles, ce qui s'explique par les avortements non therapeutiques pratiques dans cette province (voir precedemment). Le cas du Nouveau-Brunswick
est certainement plus &range. En effet les rapports a tous les ages sont extremement bas. La logique voudrait qu'en consequence, les taux de fecondite
soient passablement eleves; or it n'en est rien. I1 faudrait alors conclure soit
a une contraception considerablement plus developpee qu'ailleurs, soit a des
lacunes dans l'enregistrement. Toutes choses egales par ailleurs, quand on examine les statistiques de la morbidite hospitaliere on constate que le nombre
des avortements ayant fait l'objet d'une hospitalisation est a peu pres identique a celui de la Nouvelle-Ecosse dont la population est du merne ordre de
grandeur. On est conduit a penser qu'il pourrait y avoir dans le cas du NouveauBrunswick des avortements hors province 13 . L'Alberta, la Saskatchewan et
le Manitoba montrent des indices dont la valeur est intermediaire et on peut
soupconner dans leur cas des avortements pratiques aux Etats-Unis (voir
tableau 2).
En &pit de ces tentatives d'interpretation, l'impression generale est que les
statistiques de l'avortement therapeutique ne rendent pas compte de toutes
les interruptions de grossesse".
Elles traduisent sans doute bien davantage un ensemble de dissemblances dans l'interpretation de la loi et ('application de ses reglements, etc.
Notons, entre autres dissemblances:
- des disparites entre les regions quant aux standards de soins medicaux requis
pour se charger des avortements dans les h8pitaux generaux,
- des disparites quant aux criteres utilises par les comites d'avortement qui
ont pour origine:
- la disponibilite de medecins,
12 Voir plus loin "Qui pratique l'interruption volontaire de grossesse?".
13 Pratiques au Quebec ou dans l'Etat du Maine.
14 Statistique Canada n'est pas responsable de la collecte de ('information. L'agence recoit celle-
ci des provinces et quelquefois des hopitaux eux-memes (Avortements therapeutiques, Appendice II, n° 82-211).
on vn r- Ch Ch lc)
Ch r- 0 CN v) CN
C) 4) V (4,-; 6 4
r- vn c) --. vl on
Tr r- -- Tr r- 0
6 4
wi Ir; 1,-;
CT
VI r‘i --, -- csi Tr
Alberta
CO vn C) oo vn N
Tr. r- . --.. CD. on. oo.
CA Tr r- oo Tr 0
•-• en
M -.
r- en CN 4) V) Cr\
r-.eq. CV. Tr. vel
. AD
.
--. AD r- r- rn c)
Sas katchewan
VD .-, -.
. r-.
r- -- r- oo vn Tr
Ch vn
--. oo if Tr ----..
...
r
N
7t cl:!'
It . 5.?
,,
, 1 ,...d
,-. F:..
,,,..I,2R
1
Tr AD csi en r- oo
Man ito ba
r- cin csi --. AD ,-.
r- wn V CD r- on
--. cln ,:r AD .-, N
-. (.4
N
on Tr r- 010 r- cl
Trr- oo 0., r- en
On tar io
wn cA .-, .-, el on
oo oo oo cl
v).cl vn
. cY
oo — --. on
en to --• cv en
oo 4) CN Ch r-
rn -.
-.
Qu ebec
.
AD ,-,
V N
N --.. Tr Ch N A)
N -. en on CD ...,
r- r- wn vn Ch CD
VD 00 en -. -- N
•
• • •
NouveauBru nsw ic k
C5 Cf■
en
N
Nouve lleEcosse
...-.
v;
Nr .--.
00 ....4 WI 00 r■ 00
06
.--. en
tri 1-- 0:
en —.
r- oo en vn vn AD
r- a\ r- on oo CD
cc; vi 00 c3. od. cc;
CD
i
0
on en Tr
en
CA
CT
r- r- Tr en
r- --. AD V 00 en
0.6 oc; 06 cs: Y6 -,
--, --. en
i
i
i
i
5
VI 0 VI
N 0 VI
--. r4
tri .46 re.; re; .1";
-, cq
Ch V Ch V Ch V
..., CA cl en en !Ir
•-.
eq qD
r- oo rn vn oo r00 Ch CA vl
en ...
o6 --;
00 N ,-, .-, V CD
-.
N 4) 00
r- r- --, --. Tr
r- cv 0 -- r4 4
r- cy r- r-. v-; v6
CA ,,,
Canada
,_, en
00 .-, .-, V) r- CA
CD CD CD r—
,-.
v)
. . . vn
Ch Ch r- e....;
oo CD .-,
AD ry6 ec; -4
vn -. rn
0,
--.
•
O r- 40 AD -, .-,
en •--•---•rq
c) Ch
-. csi
.
rn ...lt
, :t CA -. -. CA V
""
COO
-. rn
en --,
'0
00
0,
,...
•-• en
CN V Ch Tr cr. ,t
en
.--.. csi ci MM
I
NT
I
vn CD yl CD yl 0
-. NI (-4 m m ,t.
Stat ist ique Canada - Avortements t herapeu tiq ues. - Catalogue 82-211.
Colom bieBr ita nn iq u e
- 134 -
et;
U7
0
Gn
- 135
-
- les attitudes personnelles des medecins siegant au comite,
- les attitudes personnelles des administrateurs des hopitaux,
- l'accreditation, ou non, par le Conseil Canadien de l'accreditation des
hopitaux ou par l'approbation du ministre de la Sante,
- les delais variables entre la demande d'avortement et l'autorisation eventuelle d'avoir une intervention,
- la liberalite ou le conservatisme de l'interpretation du "danger pour la
sante physique ou la sante mentale de la femme" auxquels peuvent
s'ajouter de nombreuses autres raisons ne serait-ce que la connaissance
de la loi par les requerantes eventuelles et les medecins praticiens
eux-memes 15 .
-
Les statistiques hospitalieres n'aident pas considerablement car elles cornposent un tout autre univers, difficilement conciliable avec celui de l'avortement therapeutique car elles ne prennent en compte que les hospitalisations.
11 en resulte que certaines provinces ont des taux d'avortement selon la statistique hospitaliere plus eleves que ceux de l'avortement therapeutique et pour
d'autres c'est le contraire.
En consequence les differences ne peuvent etre qu'observees mais non pas
expliquees (tableau 4).
En faisant l'hypothese que les cas traites en hopital, le sont pour les memes
raisons dans tout le pays, les statistiques hospitalieres montreraient des cornportements devant l'avortement plus uniformes que les statistiques de l'avortement therapeutique. II ressort toutefois dans les deux series que les
interruptions de grossesse sont plus frequentes a l'ouest du Quebec qu'au
Quebec merne et a l'est de cette province.
Interruptions volontaires de grossesse et fecondite
De la comparaison des taux d'interruptions volontaires de grossesse et de
fecondite, it ressort assez clairement que la fecondit , ,•t ; t rft!ntiOn V (111, 11 taire de
(tableau 6). Si a priori une
interruption de grossesse est une naissance qui n'aura pas lieu, en pratique,
I'inconnu est le role précis de la contraception. Autrement dit,
,
Des
nombres inconnus de femmes ont recours aux interruptions volontaires de grossesse parce que celles-ci peuvent etre pratiquees et peut-etre parce que ces
femmes ne peuvent pour diverses raisons se prevaloir des methodes contraceptives les plus efficaces. Qu'en serait-il si les interruptions volontaires de
grossesse n'etaient plus disponibles? Pour repondre a la question, au niveau
15 Minister of Supply and Services, Report of the Committee on the Operation of the Abortion
Law, 1977, Catalogue J2-30/1977. ISBN-0-660-00529-8, p. 64.
- 136 -
tr) en
.-• N
Irl 4,1
en r■I
NO
.
.
sr) 0
00
O■
CA 00
00.str)
.
. .
ON Cn
00 •-•
v-)
kr)
NO
,r) ..:r
Q\ 00
kr) cs1
-4
0.
.
in eN1
TJ•
N.
.
CV 00
C2 CV
v-)
sap. •r•
, Y0
csi NO
co CT
N
N •-•
00 0
00 •--.
CV O■
. .
00 Tr
. .
00 0
..
•-• rn
.11. •-•
CO
ON
ii.) 0
yry r•••
(.11
■ID 'I'
0\ 00
VD. oo.
0--
a■ 0
cS
•-•-■ CI)
00 CPI
00. Tr.
1-- 0
V:)
Oaf.
0 00
VD
TAO
.
CT 0
tfl V-1
. .
t--- 0
NO
t-- Tr
0 V)
en 00
or; 0
■.0
•-• oo
,C)
•
1-,•
N N
N. CT
sr) Tr
Tr -•
ON r•-•
ci otS
e•-;
•-• 00
tr)
ON
oc
N
oc;
......
V::)
CT
le")
r••• 'Zi•
e \I .d•
vs) ON
• •
.r0 3
V.)
.4")
VS
ON
VO •-•
TT
VD
0 Ill
00
..zr ...-•
N ..-•
Tr r-•
.--. N
ON --•
CV vl
0 . Tr.
o0 Tr
k•-■ en
re; ,i
Y. rn
0;
4O
v)
VD --.
vs) h
Tr NO.
0 ',I
00
h .1
ke-. r--
yr. r
r-.1 Le-)
re) VD
. .
en -.
NO
en V)
0 eN1
r kr')
. .
-, NO
00
VD ,,$)
rst •- •
■0 -,
N •-.
CV
.1-. .1-.
41* r-
(A'
'It
co
CT
.--,
st♦
c.4
Ct.
rn
00
ON
.-.
<-..
0 Cc)
•
•
-• 00
VD
0. 0.
oo
ci,
-
0
.0 ,
,
0
yr ,i.
kn
0o0
1..... .-.
kr;
.6
o: ir;
v)...
F
kr)
oS
4.1
Cr
7
44
0.
• ao
.0
ar
E44
•-•
en ON
.
00
00
CI,
.
0
yr
'.0
O
v4) 00
.--,
(NI
1 ,..2
VD 00
O■ V-1
C9) '.0
0 st)
co N0
•∎I
s's.
":
VD
1--.
Cr■
1.--
.0
(:), 0
kn
00
CN
,
a,
1■1
-.
t•-•
Fr; N
VD
co
kr) eV
Tr. es1.
000
VD Tr
v") N0
. .
CT en
...,-) -
00 4,1
•--. 00
Tr kr)
kr)
kr) cl
00
VD
Tr es1
r yr
CT N
VD
0 0
eV •-•
..-. Tr
oo r■0
*47 •-•
N •-•
•
Tr r-•
eV rco
8 f-r=,
kel NO
en CT
• •
1/41:) --.
r- --,
cil
kr) Tr
ON
- 0
r- CT
0 ON
eV NI)
r,i
00 kr,
00 .46
'.0
NO
00
N
kfl
0. ,:r
00 Tr
CT 00
. .
Tr Ch
00 kr)
. .
rs1 00
en Tr
. .
kr) •-■
-• eNI
0 WI
N0 -.
eN1 0
d
.,i ,,..;
Z --;
--• 0
00 00
1 CV
00 V:i
CV C-00
LC; C,";
r-- •-•
c‘l er
csi r• •
N CV
ON in
.1-
in
--• ON
0 VD
N
en 0
TON
-. N
C en
• •
en
N •..,
r- Tr
ON csi
• •
en rco
en v-)
oo en
•
•
v., -.
1/4.0
vD
4
'.0
O■ Tr
c,i vs;
VD
NO el
r-.oo
.
0 NO
■0 0
• •
r‘l t-ON kr)
en 00
00 ON
VD
VD
v;) .--.
0
4
ON
N
• •
0 vl
,,D --.
•
v..
•
,r;
Tr
C,) N
00
O
7
O
a,
-
,
:i. cv
in
r•-•
ar
r1*-Cr,
-
VD
r...-
r--- cv
-
,r,
h
C
O
4;
..(-1 Tr
N ,l1
kr; VS
00N
V1 VD
. .
en c,)
Tr N
00
0.0
Men
en VS
TT
(r) ON
• .
NO tr■
'.0
N
en Tr:
oo
0 v')
--• ON
co ••-•
t.-- •-•
en cNI
-. r-..
d• T1ON ■O
NO
0 en
rn in
. .
rs)
N
r--
CT ..r)
•-• I-en 4
NO
esi T1
. m-d.
.-. 1--...
■0. 0,.
9. 1. 71.
CN a,
en r-en en
vl r•-•
es1 Tr
0 •eV•
00
qt r
r .
.
to v-)
t---
0 .--.
r-: c,i
N
ON
-
vl en
r... ....
en 0
•-• NO
• •
■.c) •-■
r-
Cr 00
■D --.
V:::,
CV '.0
N.
.44
OL
.44
Yr;
N -.
I
en
..1.
00
0 0
0 -••■
00 -
cd :
'--.
sr) kr)
00
Lc)
.44
tiN
0
CT
-
cs1 •-•
CT CT
S.
00 eV
t--
.
a
Tr
•
•
t-- en
eV en
'.0
l) .-•
,
0
TO
MN
00 sr;
4,-1
r--- NO
-• 0
4,1N
. .
00 --.
00
N
0
en ON
.-. 4;)
O
OL
17
s.
cet
C;
,os
Pro v inces
,
a
cr
.,-
c
o
,oS
or
c#5
o
or
u
=
=
•r: , (1) 4)
A,, .1z) E
0,
= 4-*
1008
. v >
) -a)
,.... fa. <
•
a
V:Ij (1.)
•
2.
-c3 v
.= 4-'
=08
0 .4?) >
Z .■ <
c
=
cm
=
. A.) (1.)
i -t,- (uE
a
a
-v V
• 0.) v
ext -cL) V
;
a
a
41.) -4.) el)
.0) a.)
, :5 E
Jz
.....-_ E
C:C 4-.
0:08
t ,k >
,-* ,-)
- 0.)
:4-*= 4-*
E08
it .? >
f., '''' E
- -15 v
;1' 0 4-4
a08
rs ,,(d >
-;.; ,-, V
6..C.--•
11)08
e .? >
0 U. <
.L.. <
cr ..<
< 4. <
E
.
,.0
=08
0 ,?.) >
., - E
- -,z) tu
04-'
:208
= .? >
. 73 V
Z 1.1. <
0 Lt. <
e
0
f
Voir no tes ala fin du tab leau
ar
— 137 —
eV (-.
en r-■.C) --.
ON
.-..
(f-■ r
•i.. z
.
1 "0
te)
00
ON
-
.cr
.0
ch
_
fel
00
ON
r- ■.0
CT •0
S 0
V
vo .
tr") in
r- -
-. Ch
.-. .-.
tr) Z
trl fsi
-. 0
■C -
.0 0
,-„, —
k,-; 06
—. -1-.
,-.1 0
'I' ON
ON
Is
en r-
CA
■.0 -.
.--.
rel
∎46 CT
..... -,
•-•
z
, 00
rr-kr,
..0 —
d' ON
46 ■C;
Tr .1'
fn •-•
trl \ C
li") 00
d' ON
%
C7, co
00 r-Cs1 eV
■.0 -,
r,i CT
vr) •-■
en ON
00 •-.
en ,40
.0 _.
....
00
O'
-.
r...
eV v-1
0 00
06 06
00 -.
CT
-
CV. r•-•.
.100 —
rs1
....
4
CT CT
r-- .--.
r--
Csi .6
eq .-■
..-.
.,- kr,
,.0 -,
\ 0 eV
ON en
—• 0•
%,0 .--.
).
■0 ,e)
fg) eN1
''''. ' 6:
tn oo rq --.
,„_.
--,
r- -
,r) ON
2, In
''''. ''':
kr) v-)
• ■•1 •■•
•■.
I-- V::>
NO 0
rs1 •-■
VID ..
oo
VI 00
r... ON
CT eq
CT
ON \ 0
0
00 0
s en
—
(v; a:
.0 —
t- O
s
00 —
re; --:
r-- rq
eru•-■
en CN
en -.
en. c;
en orS
0
a\
O\
r--
O.
•-
oo
r--
'.D N
00 -.
■0 ON
N se-)
■.0 r--
en VD
'.o en
1
■O C■
en iv-)
tr) 0
N---
NC) CT
...u. —,
eV 00
■.0 --.
f-- CV
CV •-•
-. r-CNI 00
\C .--
r-: er;
r.... —
•..t 00
cr. v.,
re)• r--•
ON V'
■0 .--,
,r1
I--CT
•.-.
00 00
-..eV
.
0 en
,.CD ON
ch.
.
oo CT
.-.
.-.
■0
C 0.
cr,
—.
VO .--.
(r) rC or
o
4,-; r--;
s —
r-
ON
s
•■I
-. oo
• •
VD cs1
•■I •■•
(.9.; ci
.0 (.1
■0
,-,
.
\CD
0
. .
en Le-)
r•-• --
ON
-,
s
—
.
.0 t--:
q::) .--.
o■
r- --
. .
0 ON
es4
.-.
rn rn
r ,40
vi tw';
N--
ON 00
... N
V;
C7■
fq
.-.
2
••:t• —
■.0 0
‹) --.
s c7,
1/40
I-- CT
0 CT 0';
■D
Provinces
=
cr
C
C
tes
"1::
CC1
•-G
—
EC 2
....
' "
0
© e.
'' C.)
0 -,. >
c...) u., <
z -t-. E
=
I= ....
a-A
=
4-■
a
c2
— a.)
-- E
'3- =
0,•is" EV
,, i2 CJ
a
e e.
.....' ,-,
"
;."' 7. u
g 0
,
Y. .4 <
•E
. 0 ..„, >
I 0
08
., ‘,„ >
E-1 Z LL., <
U 4. <
=
u—
= .(,,
>
,n CP
1
Sou rce: Statist iq ue Canada, Nos 82-211, 84-204, 91-21 0 et 91- 5 1 9 au ca talogue.
0
■.0
co
- 138 -
des grandes generalites, on s'est servi souvent de l'exemple de la Roumanie
qui de 1966 a 1967 a rendu plus restrictives ses lois relatives a l'avortement
et du meme coup a vu son taux global de fecondite s'elever de 55 p. 1,000
a 105 p. 1,000, ou de la Hongrie dont le taux de fecondite a augmente de 20
pour cent de 1973 a 1974 a la suite des modifications a la loi sur l'avortement
en janvier 1974; mais d'une part ces changements ont ete de courte duree et
d'autre part ils se sont faits dans un contexte d'efficacite de la contraception
inferieur a celui que l'on connait actuellement du Canada.
Entre le taux de fecondite et le taux d'avortement it est tres difficile de deceler
une relation dans les comparaisons interprovinciales (tableau 6).
des taux de fecondite tres voisins, des provinces ont des taux d'avortement
tres differents. On notera e'galement qu'avec un taux de fecondite legerement
plus eleve que celui du Canada, les tats-Unis ont un taux d'avortement pry
riP
fois superiPilri 6
D'ailleurs on a déjà depuis longtemps fait remarquer que dans les pays scandinaves, l'acces facile a l'avortement a precede longuement l'amorce de la baisse
de la fecondite.
Qui a recours aux interruptions volontaires de grossesse?
On utilise souvent comme mesure de l'interruption volontaire de grossesse
le taux global parce que le denominateur est relativement facile a estimer
(nombre des femmes deli a 44 ans), mais l'indice synthetique, quand on peut
le calculer, est plus parlant. Le tableau 7 montre que cet indice est pratiquement stable depuis dix ans. Il offre aussi l'avantage de permettre des comparaisons puisque l'indice est, par construction, epure des effets de la structure
par age. Pour I ensemble uu .anacia i1 marque que i,UUU teuunes au cow
de icur vie seraient responsables d'approximativement 300 interruptions voloi]
taires de grossesse. Ceci ne signifie pas que sur 1,000 femmes 300 subiraient
un interruption volontaire de grossesse attendu qu'une meme femme peut en
avoir plus d'une au cours de sa vie.
Si le rapport avortements/grossesses par age est une mesure interessante,
on peut se meprendre facilement sur son interpretation. Il ne mesure que la
propension a recourir a l'avortement en cas de grossesse indesiree. Dans les
ages ou les conceptions sont peu nombreuses, on petit avoir des rapports &eves.
Or les conceptions sont en relation avec Pactivite sexuelle, mais aussi avec la
pratique de la contraception. Par consequent, it est des ages on le rapport est
faible bien clue les conceptions soient elevee- On a vu precedemment que dans
l'ensemble au Canada, les taux se distribuaient selon une courbe en "U" signifiant, dans sa comparaison avec la courbe de fecondite, qu'a la fois la
16 op. cit., Induced Abortion, A world review, 1986 - tableau 2.
- 139 -
contraception est bien operante dans les ages adultes ou majoritairement les
femmes sont en union stable et desirent le plus avoir des enfants, moins efficace et peut-etre peu pratiquee, chez les adolescentes et chez les femmes en
fin de periode de procreation.
Quel que soit leur niveau au cours du
temps, les taux s'elevent de 15 a 20 ans pour &diner lentement par la suite
(tableau 7). Ce schema est semblable a celui de la plupart des pays occidentaux.
Vu autrement, les femmes mariees de plus
de 30 ans n'ont ete responsables que de 11.1 pour cent des interruptions volontaires de grossesse de Pannee.
D'apres les donnees dont dispose le Alan Guttmacher Institute, au Canada
un peu plus de 40 pour cent des grossesses de celibataires se termineraient par
une interruption volontaire et seulement quelque 5 pour cent des grossesses
de femmes mariees. Ce schema differe de celui de quelques pays pour lesquels
l'information est disponible, comme le Danemark oil plus de 20 pour cent des
grossesses de femmes mariees sont interrompues, la Tchecoslovaquie 28 pour
cent, et la Hongrie 33 pour cent. Les femmes de ces pays se servent de l'avortement soit pour espacer, soit pour limiter leur descendance, alors que les interruptions volontaires de grossesse au Canada semblent bien davantage pallier
les defaillances de la contraception chez des celibataires mises en danger par
une grossesse.
Quand on etudie la distribution des interruptions volontaires de grossesse
selon leur rang, on constate que la tres grande majorite des femmes en sont
a leur premiere interruption ce qui n'a rien de surprenant compte tenu du role
que semble jouer cet acte dans le schema de la reproduction au Canada. Toutefois on note qu'avec le temps, la fraction des interruptions volontaires de
grossesse de rang 2 et 3 augmente (tableau 8). Cette constatation a deux explications complementaires: l'avortement therapeutique n'existe que depuis 1969;
or it faut bien un certain alai entre deux interruptions volontaires de grossesse s'il doit y en avoir une seconde. Et ceci etant, on peut soupconner que
la contraception, meme tres largement offerte, n'empe'che pas toutes les grossesses indesirees, sans compter que pour diverses raisons, des femmes sont
exposees a etre enceintes contre leur gre et font face aux inconvenients, en
principe plus importants, d'un avortement therapeutique.
Conclusion
- 140 -
Tableau 7. Taux des interruptions volontaires de grossesse par age et indice synthetique (pour 1,000), Canada, 1974-1986
Ann&
Age
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
15
16
17
15-17
18
19
18-19
5.2
10.3
12.3
6.0
12.0
14.5
6.7
12.4
14.7
6.7
12.5
16.0
6.5
13.2
16.7
6.8
13.6
17.7
6.4
13.4
17.4
6.1
12.6
16.4
6.1
12.4
15.9
14.1
14.5
16.2
17.1
18.3
17.7
19.0
19.1
20.9
21.2
21.0
22.3
21.5
22.1
20.8
21.1
20.7
21.5
20
21
22
23
24
20-24
13.7
12.6
12.1
11.0
10.7
25
26
27
28
29
25-29
9.6
9.1
8.2
7.5
6.8
30
31
32
33
34
30-34
6.7
6.1
5.8
6.0
5.3
35
36
37
38
39
35-39
5.2
4.7
4.8
3.9
3.6
40
41
42
43
44
40-44
3.2
2.3
2.1
1.4
0.9
15.3
14.1
13.5
13.0
12.6
11.4
10.7
9.8
9.4
8.3
7.4
7.4
6.5
6.5
6.0
5.9
5.3
4.9
4.6
3.8
3.6
2.7
1.9
1.6
1.0
17.1
15.3
15.1
14.3
13.1
12.2
11.5
10.9
9.8
9.5
8.6
7.5
7.2
6.7
6.6
5.9
5.8
4.9
4.5
3.9
3.5
3.0
2.1
1.6
0.8
17.7
16.9
15.4
14.8
14.0
12.8
11.7
10.9
10.4
9.4
8.7
8.1
7.2
6.6
6.0
5.5
5.4
4.8
4.5
3.8
3.2
2.7
1.8
1.4
1.0
19.6
18.2
17.1
15.6
14.7
13.6
12.5
11.6
10.9
9.8
9.3
7.9
7.9
6.9
6.0
5.7
5.6
4.8
4.8
3.7
3.5
2.6
2.0
1.6
0.8
21.0
19.6
17.8
16.4
14.8
14.3
12.6
11.7
10.9
10.3
9.1
8.5
7.8
7.1
6.0
5.9
4.9
4.3
4.3
4.0
3.0
2.3
1.9
1.2
0.9
21.4
19.5
18.2
16.2
14.8
13.6
13.1
11.6
11.1
10.0
9.4
8.3
7.6
6.8
6.4
6.0
4.8
4.1
3.7
3.6
3.0
2.4
1.7
1.3
0.8
1981
20.5
19.2
18.2
16.2
14.9
13.9
12.7
11.4
10.8
9.9
9.4
8.2
7.6
6.8
6.1
5.3
5.1
4.6
3.6
3.1
2.9
2.2
1.8
1.0
0.8
1982
1983 2 1984
1985
10.7
10.8
10.4
10.5
19.0
19.1
20.0
20.8
17.5
17.8
18.1
18.6
11.2
11.5
11.6
11.7
7.5
7.5
7.6
7.8
4.4
4.5
4.5
4.5
1.7
1.7
1.7
1.6
21.5
19.8
18.0
17.2
15.3
14.2
12.8
11.6
10.7
10.3
9.6
8.4
7.8
7.1
6.2
5.7
5.0
4.3
3.9
2.9
2.6
2.2
1.6
1.2
0.9
ISA' 219.5 253.0 271.2 278.2 295.2 301.9 300.1 293.2 297.4 283.0 286.5 289.5 294.7
Indice synthetique d'avortement.
Jusqu'en 1982, les donnees comprennent les avortements de Canadiennes au Canada. A partir
de 1983, les donnees comprennent tous les avortements effectues au Canada. Cela represente
un changement mineur, qui ne peut faire varier les taux sensiblement.
3 Se sou ,ir que les taux so; irestimes en raison du sous-denombrement au recensement. Comm
ce sont les jeune ages qui ont eté les plus sous-demombres et que c'est dans les jeunes ages qu(
les avortements sont nombreux, la surestimation de l'indice est sans doute assez forte.
1
2
Source:
A
partir de Statistique Canada, Avortements therapeutiques.
-
141
-
Tableau 8. Distribution des avortements therapeutiques en nombre et en
pourcentage par rang'
Rang de l'avortement
Armee
1974
Nombre
To
1975
Nombre
%
1976
Nombre
070
1977
Nombre
%
1978
Nombre
%
1979
Nombre
0/0
1980
Nombre
To
1981
Nombre
To
1982
Nombre
010
1983
Nombre
070
1984
Nombre
070
1985
Nombre
070
1986
Nombre
070
I
2
0
1
2
3 et plus
Inconnu
37,404
91
2,850
7
278
1
74
--
621
2
41,227
100
43,586
89
3,735
8
385
1
114
--
1,213
2
49,033
100
47,254
87
4,767
9
516
1
123
--
1,437
3
54,097
100
49,190
86
5,624
10
649
1
171
--
1,497
3
57,131
100
52,177
84
6,773
11
976
2
220
--
1,660
3
61,806
100
54,043
84
7,704
12
1,069
2
271
--
1,482
2
64,569
100
53,913
83
8,332
13
1,284
2
316
--
1,398
2
65,243
100
52,537
81
8,808
14
1,381
2
349
1
1,479
2
64,554
100
52,595
80
9,544
15
1,600
2
400
1
1,673
3
65,812
100
48,286
79
9,447
15
1,702
3
460
1
1,431
2
61,326
100
48,134
78
9,712
16
1,836
3
541
1
1,599
3
61,822
100
46,552
77
9,825
16
1,940
3
556
1
1,645
3
60,518
100
45,710
73
12,316
20
2,132
3
658
1
1,590
3
62,406
100
D'avortements therapeutiques et non d'avortements spontanes.
Avortements therapeutiques pratiques sur des Canadiennes au Canada.
Source: Statistique Canada, Catalogue No. 82-211.
Total 2
- 142 -
le nombre d'interventions est dans l'ensemble stabilise. Compte tenu des changements numeriques de la population a risque, cette stabilisation masque un
leger &din du recours a l'interruption volontaire de grossesse. Cette situation n'est pas exclusive au Canada. On note les memes tendances dans de nombreux autres pays occidentaux, bien qu'au cours de la periode les lois y soient
devenues plus permissives.
Tableau 9. Pourcentage des grossesses se terminant par une interruption volontaire,
Canada, 1976-1986
Age
1976
1981
1982
1983
1984
1985
1986
Moins de 15
65.3
38.8
24.7
12.3
7.9
10.3
19.6
37.0
67.2
46.7
33.1
16.0
8.7
10.4
18.9
38.1
64.7
45.3
33.8
16.5
9.0
10.5
18.5
37.8
69.2
44.8
32.8
16.1
8.4
9.8
17.9
36.3
64.5
45.3
33.4
16.8
8.5
9.4
17.6
36.0
69.1
45.2
34.5
17.6
8.6
9.4
17.3
36.2
65.1
46.2
35.1
18.4
8.8
9.6
17.0
33.2
15-17
18-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
Note: Les taux ne sont pas tout A fait exacts (trop eleves) du fa't que dans le cas de Terre-Neuve
les avortement sont inclus, mais non les naissances.Toutefois, la distorsion au niveau du
Canada ne peut etre importance.
L'avortement est pratique surtout sur les jeunes celibataires et un peu sur
les femmes en fin de periode de reproduction. )ans les ages de pleine fecon-
dite (20-29 ans) peu de grossesses se terminent par un avortement therapeutique (tableau 9). A noter aussi qu'avec le temps, la proportion des femmes
qui en sont a leur deuxieme avortement therapeutique est en croissance. Une
part de l'explication reside dans l'allongement de la periode d'observation mais
on peut penser que de plus en plus avec les progres de la science, on reconnait
a certaines femmes, specialement celles qui sont avancees en age, des grossesses qui risquent de mettre leur sante en danger plus que par le passé. De
fortes disparites regionales demeurent inexpliquees et sont revelatrices de Pinegale qualite de la collecte de l'information. Les statistiques disponibles ne permettent pas de connaitre avec exactitude l'impact de l'interruption volontaire
de grossesse sur la fecondite tant l'absence de correlation entre les taux d'avortement et de fecondite est deroutante.
- 143 -
CONSEQUENCES A LONG TERME DU MARIAGE ET DE
LA FECONDITE CHEZ LES ADOLESCENTES
INTRODUCTION
Carl. F. Grindstaff
Depuis les quinze dernieres annees, la question des mores adolescentes et
de leurs enfants preoccupe de plus en plus les associations communautaires,
les groupes sociaux, le monde medical et le milieu de l'enseignement au Canada
et aux Etats-Unis. Citant Arthur Campbell, Menke& declare ce qui suit au
sujet de la jeune adolescente qui donne naissance:
. . . 90 pour cent du scenario de sa vie est predetermine . .. Peu
de choix s'offrent a elle et la plupart de ceux-ci sont mauvais. Si
elle avait pu remettre a plus tard la naissance de son premier enfant,
ses perspectives auraient pu etre tres differentes.
Cette etude se base sur les donnees du recensement de 1981 pour verifier
si cette conclusion s'applique aussi aux Canadiennes. On etablira d'une part
les liens entre mariages precoces et fecondite, et d'autre part la situation economique des personnes en cause quelques annees plus tard.
Le groupe etudie se compose d'environ 175,000 Canadiennes de 30 ans 2 .
Cet age a etc choisi pour plusieurs raisons. Sur le plan economique, it est probable que les femmes arrivees a cet age aient atteint un niveau professionnel
et une categoric de revenu qui ne sont plus susceptibles de changer de facon
appreciable 3 . En outre, cet age se situe au milieu d'un groupe d'age (25-35)
dans lequel l'avancement, la securite d'emploi et le temps de travail constituent des questions de premiere importance. S'ajoute a cela que la plupart
1 MENKEN, Jane A. "The Health and Demographic Consequences of Adolescent Pregnancy
and Childbearing", 1981, Chilman, Adolescent Pregnancy and Childbearing, p. 157-205.
2 Bien qu'environ 180,000 femmes de 30 ans, déjà mariees, aient etc denombrees lors du recense-
ment de 1981, a peu pros 7,000 (4%) d'entre elles ne sont pas visees par retude en raison de
renseignements manquant sur rage de l'enfant aine au foyer et rage au premier manage.
3 GOYDER, 1981, voir la note 34.
4 THUROW, Lester. "Why Women Are Paid Less Than Men", New York Times, dimanche,
8 mars 1981.
GRINDSTAFF, Carl F. "Catching Up: The Fertility of Women Over 30 Years of Age, Canada
in the 1970's", Canadian Studies in Population, 1984, vol. 11, p. 116-120.
- 144 -
des Canadiennes ont cesse de procreer a 30 ans, et qu'il est peu probable que
leurs enfants aient déjà quitte le foyer. Il semble donc que tant du point de
vue de la fecondite que de la situation economique, les femmes de 30 ans soient
parvenues a un moment important de leur cycle de vie.
Les femmes qui se sont mariees adolescentes (environ 48,000 ou 28% de
l'ensemble) sont comparees a celles qui se sont mariees a 20 ans ou plus tardy.
La principale variable utilisee est Page de l'enfant aine vivant au foyer au
moment du recensement (qui permet une approximation de la date de la premiere naissance) et son lien avec les facteurs socio-economiques du moment
(1981)6. Environ 38 pour cent des femmes mariees adolescentes ont egalement
donne naissance avant d'avoir 20 ans (tableau 1). Moins de 6 pour cent etaient
sans enfant a 30 ans et 8 pour cent seulement avaient eu leur premiere maternite a 25 ans ou apres. Sur l'ensemble des femmes mariees a 20 ans ou plus
tard, 3 pour cent seulement ont eu un enfant avant Page de 20 ans, mais 19
pour cent etaient encore infecondes a 30 ans et 46 pour cent n'avaient eu leur
premier enfant qu'A 25 ans ou plus tardy.
Dans une publication recente sur la grossesse et la fecondite chez les adolescentes dans le monde, dans le groupe des pays industrialises 8 , le Canada se
situait dans la moyenne, pour le taux de maternite a l'adolescence. Mais contrairement a la tendance observee pour de nombreux pays, le nombre d'enfants
nes d'adolescentes canadiennes a effectivement diminue, passant de 39,628
en 1961 a 22,315 en 1985 (tableau 2). Une partie de cette baisse est attribuable
au changement de la structure par age de la population. Il y avait tout simplement moins d'adolescentes a la fin des annees soixante-dix a cause de l'affaiblissement du taux de fecondite au cours des annees soixante. Les conceptions
5 L'Age au premier mariage est etabli a partir des donnees sur la date de naissance et la date du
premier mariage.
6 L'etablissement d'un tel lien souleve des difficultes evidentes qui, compte tenu de la nature des
donnees du recensement, ne peuvent pas etre entierement resolues. II n'y a pas de renseignements sur la fecondite des femmes jamais mariees et pratiquement pas de donnees sur les regimes
de fecondite a l'adolescence des femmes qui se sont subsequemment mariees a 20 ans ou plus
tard. Par exemple, une femme peut avoir donne naissance alors qu'elle etait adolescente et confie
son enfant a un service d'adoption. Les donnees du recensement ne permettent pas de determiner si cet enfant a déjà constitue une de ses responsabilites quotidiennes. De meme, it est
impossible de relever le nombre de femmes qui ont donne naissance durant un mariage, mais
qui n'avaient pas de lien reconnu avec l'enfant au moment du recensement a cause d'arrangements relatifs a la garde de l'enfant qui ont ete pris par suite d'un divorce. On ne peut non
plus reperer les femmes sans enfant qui deviennent parent a la suite de leur mariage avec un
homme qui a la garde d'enfants issus d'un mariage precedent. Bien que tous ces cas puissent
influer sur l'analyse, on suppose qu'il n'y en a pas suffisamment pour fausser les observations.
7 Trois pour cent des femmes mariees pour la premiere fois a 20 ans ou plus tard avaient un enfant
de plus de 10 ans vivant avec elles. II est possible que ces femmes aient donne naissance a leur
enfant avant un premier mariage ou qu'il s'agisse d'enfant que le pere aurait eu d'un mariage
precedent.
8 JONES, Elice F. et coll. (7 autres auteurs). Teenage Pregnancy in Industrialized Countries, New
Haven, CT, Yale University Press, 1986, 310 pages.
— 145 —
Tableau 1. Repartition de la population a ('etude: femmes de 30 ans, selon rage
au premier mariage et rage de ('enfant gni au foyer, Canada, 1981
Age au premier mariage
i
2
Nombre
Pourcentage
Toutes les femmes
198,885
Total des femmes déjà mariees'
/Vine: Plus de 10 ans
6 a 10 ans
0 a 5 ans
Aucun
172,875
22,860
63,315
58,345
28,355
100.0
13.2
36.6
33.7
16.4
19 ans et moins
Nine: Plus de 10 ans
6 a 10 ans
0 a 5 ans
Aucun
48,265
18,080
23,635
3,800
2,750
100.0
37.5
49.0
7.9
5.7
20 ans et plus
Nine: Plus de 10 ans
6 a 10 ans
0 a 5 ans
Aucun
114,575
3,385
37,465
52,500
21,225
100.0
3.0
32.7
45.8
18.5
Donnees non disponibles 2
Nine: Plus de 10 ans
6 a 10 ans
0 a 5 ans
Aucun
10,035
1,395
2,210
2,055
4,375
100.0
13.9
22.0
20.5
43.6
Total des femmes jamais mariees
Sans enfant
Avec enfants
Aine: Plus de 10 ans
6 a 10 ans
0 a 5 ans
26,010
23,750
2,260
440
1,085
735
100.0
19.5
48.0
32.5
Dix pour cent de ces femmes etaient divorcees, separees ou veuves au moment du recensement.
Parmi les femmes actuellement mariees, 10 pour cent l'etaient avec des hommes qui avaient
déjà ete manes une premiere fois.
Ce sont des femmes qui, selon les donnees du recensement, sont mariees mais dont rage au
premier mariage n'a pas ete fourni. 11 y a plusieurs explications, la plus simple &ant que les
repondantes ont simplement oublie d'indiquer leur age au mariage sur la formule du recensement. Compte tenu des taux relativement eleves de femmes sans enfant parmi celles-ci (43%),
it est plus probable qu'elles aient déjà ete mariees mais ne le sont plus ou qu'elles vivent en
union libre et n'aient pas de date de mariage 'officiel'. (Pour le recensement, les couples qui
vivent en union libre sont consideres comme maries.) II est aussi possible que certaines de ces
femmes aient déjà ete mariees et aient indique par erreur qu'elles n'avaient jamais ete mariees.
Compte tenu de ('absence de donnees sur rage au premier mariage, toute analyse portant sur
ce groupe sera restreinte et les resultats devront etre interpretes avec circonspection.
- 146 -
mesurables (naissances vivantes et avortements therapeutiques) ont aussi
decline, passant de pros de 55,000 en 1975 a tout juste un peu plus de 36,000
en 1985 (tableau 3).
Discourir sur les nombres est important, mais plus encore sur les taux etant
donne qu'ils ne dependent ni de la taille ni de la structure de la population
et permettent ainsi de comparer differentes periodes et differents groupes.
Laux ue leCOilUlte ties auolk:acenics (i) 19 al's) oiAL icgresse ■.:olisiuk.;fauieMent
-
durant les 24 dernieres annees. En 1961 1e taux pour 1,000 s'elevait a 58.2.
En 1985, ce taux n'atteignait que 23.7; it etait alors presque identique a celui
des femmes de 35 ans et plus et de beaucoup inferieur a celui de n'importe
Tableau 2. Total des naissances vivantes, naissances vivantes chez les adolescentes
et pourcentage des naissances chez les adolescentes par rapport aux naissances
totales, Canada', 1961-1985
Aimee
Total des
naissances
vivantes
Naissances vivantes
de mere adolescente
Pourcentage des
naissances de
mere adolescente
par rapport aux
naissances totales
1961
1962
1963
1964
1965
1966
1967
1968
1969
1970
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
460,109
454,629
450,324
438,235
403,855
373,626
358,050
351,490
356,647
359,449
349,420
334,421
331,467
339,146
348,110
348,857
350,290
348,372
355,894
360,377
361,216
363,909
364,760
368,471
367,227
39,628
39,628
40,518
40,567
41,740
42,455
41,265
40,708
40,930
42,574
40,480
39,937
39,852
38,626
39,188
37,755
36,294
34,031
31,956
31,273
29,330
28,543
25,604
23,885
22,315
8.6
8.7
9.0
9.3
10.3
11.4
11.5
11.6
11.5
11.8
11.6
11.9
12.0
11.4
11.3
10.8
10.4
9.8
9.0
8.7
8.1
7.8
7.0
6.5
6.1
I Sauf Terre-Neuve.
Source: 1961-1970, Statistique Canada, n° 84-202 au catalogue.
1971-1985, Statistique Canada, n° 84-204 au catalogue.
- 147 -
Figure I
Taux de fecondite par groupes d'age pour 1,000 femmes,
Canada, 1961-1985
Taux p. 1,000
240
Taux p 1,000
240
220
220
200
200
180
180
160
160
140
25-29
................
140
......
.......... •
120
120
20-24
100
100
\30-34
35 +
80
80
60
60
15 - 19
40
----
40
20
20
I
0
1961
I
I
1966
I
l
1971
1976
11
1981
0
1985
quel autre groupe d'age. Le taux des adolescentes mariees, traditionnellement
le plus eleve des femmes mariees, a aussi regresse, passant d'environ 350 pour
1,000 en 1971 a moins de la moitie en 1981.
Malgre le &din de la fecondite, it y aura toujours des grossesses d'adolescentes, d'ou l'importance des questions liees aux consequences de la maternite pour ces jeunes femmes. En plus des considerations socio-economiques
immediates existent les repercussions a court et a long terme.
Consequences a court terme
Un des problemes de court terme de la grossesse precoce est son interruption volontaire. C'est d'ailleurs elle qui explique une partie de la reduction
du nombre de naissances vivantes de meres adolescentes. Entre 14,000 et 20,000
grossesses ont ete annuellement interrompues chez ces dernieres par avortement therapeutique depuis le milieu des annees 70 (tableau 3). , ies adoles-
entes ont donik: iron 10 pour cent des nes au cours
de la deuxieme moitie des annees 70, elles ont subi par contre a peu pres 30
pour cent de tous les avortements. En 1985, elles n'ont donne naissance qu'a
- 148 -
Tableau 3. Naissances, avortements therapeutiques et conceptions mesurables
totales chez les adolescentes, Canada, 1975-1985
Avortements
Total des
therapeutiques
Armee avortements
chez les
therapeutiques
adolescentes
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
49,311
54,478
57,564
62,290
65,043
65,751
65,053
66,254
61,750
62,247
60,928
15,357
16,731
17,581
18,826
19,607
19,351
18,269
17,757
15,287
14,598
13,849
Pourcentage du
total
31.1
30.7
30.5
30.2
30.1
29.4
28.1
26.8
24.8
23.5
22.7
Naissances
Nombre total
vivantes
de conceptions
chez les
mesurables I
adolescentes
39,188
37,755
36,294
34,031
31,956
31,273
29,330
28,543
25,604
23,885
22,315
54,545
54,486
53,875
52,857
51,563
50,624
47,599
46,300
40,891
38,483
36,164
Naissances vivantes et avortements therapeutiques.
Nota: Les donnees sur les naissances vivantes excluent les chiffres pour Terre-Neuve alors que
celles qui portent sur les avortements therapeutiques les incluent.
6 pour cent des enfants, mais c'est sur elles one pres de 21 pour cent de ton ,
leg avortements ont 6te prationes. De 100 conceptions mesurables chez les adolescentes, pres de 40 ont ete interrompues par avortement therapeutique. Par
contre, chez les femmes de 20 ans et plus, cette proportion n'est que de 12
pour cent.
Si la femme mene sa grossesse a terme, elle a alors le choix entre faire adopter
son enfant et assumer son education. Les donnees de 1'Ontario indiquent un
revirement spectaculaire a ce chapitre. 9 Durant les annees soixante, 80 pour
cent des adolescentes celibataires choisissaient l'adoption, mais au cours des
annees quatre vingt, environ 80 pour cent de celles-ci ont garde leur enfant.
Une telle difference peut resulter d'une ou de l'ensemble des raisons suivantes:
1) une utilisation plus repandue de moyens contraceptifs eux-memes plus efficaces, qui a reduit le nombre de femmes exposees a des grossesses precoces non desirees;
2)
l'augmentation du nombre des unions consensuelles;
3) une plus grande acceptation sociale des meres celibataires;
4)
une aide financiere de la part des administrations publiques;
9 On ne dispose pas de donnees comparables pour l'ensemble du Canada.
- 149 -
5) l'augmentation du nombre des services de garde a l'exterieur du foyer;
6)
le sentiment d'independance resultant de meilleures possibilites offertes
aux femmes sur le plan economique 1 °.
Certaines mores adolescentes sont déjà mariees a la naissance de leur enfant,
mais la proportion des naissances chez les adolescentes non mariees augmente
(figure 2). En 1977, moins de la moitie (47%) des naissances etaient attribuees
A des mores non mariees, mais cette proportion s'etait elevee a 70 pour cent
en 1985. Une partie de cette augmentation est sans aucun doute attribuable
a l'augmentation des unions consensuelles, un substitut au manage pour lequel
de plus en plus de Bens ont opte alt cours de la mE'rne periode Pour les mores
adolescentes sans partenaire, les consequences de la monoparentalite demeurent. La vie des jeunes mores, devient souvent compliquee du fait que ces
femmes dependent de l'aide sociale au cours des annees oil se decident ou se
realisent les objectifs professionels et scolaires 11 . Les donnees pour l'ensemble
du Canada sur le nombre de mores adolescentes qui dependent de l'aide sociale
sont difficiles a trouver. On sait toutefois qu'en Ontario plus de 10,000 femmes
(parents uniques) de cette province ont recu des allocations familiales en janvier 1975 12 .
Consequences a long terme
La plupart des recherches sur le manage et la maternite des adolescentes
ont surtout porte sur les effets a court terme, ceux qui se font sentir un ou
deux ans apres la naissance. Il importe pourtant aussi de considerer les consequences a long terme. Dr Marion Powel1 13 , medecin et professeur a la University of Toronto, a &fit:
Le moment oil se produit la premiere naissance est le facteur qui
exerce l'incidence la plus determinante sur la fecondite subsequente
des femmes. Cette naissance est porteuse du plus grand potentiel
de changement social. Si toutes les premieres naissances non planifiees pouvaient etre evitees, l'illegitimite serait pratiquement eliminee et le nombre d'enfants d'adolescentes serait considerablement
reduit. (p. 174-175)
10 BOLTON, Frank G. Jr. The Pregnant Adolescent: Problems of Premature Parenthood, Lon-
dres, Sage Library of Social Research, 1980.
VEEVERS, Jean. La famille au Canada, Etudes schematiques, vol. 5, partie 3, Ottawa, Statistique Canada, novembre 1977.
11 BALDWIN, Wendy et COLE, Virginia S. "The Children of Teenage Parents", Family Planning Perspectives, vol. 12, n 1, janvier/fevrier 1980, p. 34-43.
12 GUYATT, Doris. "Adolescent Pregnancy: A Study of Pregnant Teenagers in a Suburban Community in Ontario", these non publiee, University of Toronto, 1976.
13 POWELL, Marion. "The Pregnant School Girl", Benjamin Schlesinger (ed.), Family Planning in Canada: A Source Book, Toronto, University of Toronto Press, 1974, p. 174-175.
- 150 -
II
Taux de prevalence des naissances d'adolescentes celibataires
parmi les naissances d'adolescentes, Canada, 1977-1985
Figure
'Y.
0.
80
—
70
70
so
50
80
60
,._
50
40
40
30
30
20
20
10
10
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
0
1984
1985
Une etude americainem indique que les femmes qui ont des enfants a l'adolescence en ont plus, a intervalles plus rapproches, et ont plus de grossesses
non desirees que les femmes qui attendent au moins la vingtaine avant de fonder
une famille. De plus, plusieurs auteurs ont montre que les meres adolescentes
sont plus susceptibles que les autres d'avoir d'autres grossesses non desirees 15 .
Des donnees americaines revelent aussi qu'environ la moitie des mariages
d'adolescentes contractes durant les annees soixante dix ont eu lieu apres la
conception d'un enfant. Dans de tels cas, la maternite precoce peut etre cause
de la dissolution du mariage subsequente, particulierement si la decision de
se marier a ete prise a cause de la grossesse. Plus la femme est jeune a la naissance de son premier enfant, plus it est probable que son mariage se soldera
par un divorce 16 . Fielding a constate que les mariages d'adolescentes se brisent deux a trois fois plus souvent que les mariages contractes apres Page de
TRUSSEL, James et MENKEN, Jane. "Early Childbearing and Subsequent Fertility", Furstenberg et coll., Teenage Sexuality, Pregnancy and Childbearing, 1981, p. 234-250.
15 BOLTON, Frank G. Jr. The Pregnant Adolescent: Problems of Premature Parenthood, Londres, Sage Library of Social Research, 1980.
FURSTENBERG, Frank F. Jr. Unplanned Parenthood: The Social Consequences of Teenage
Childbearing, New York, The Free Press, 1976, 293 pages.
16 BACON, Lloyd. "Early Motherhood, Accelarated Role Transition and Social Pathologies,
Social Forces, 1974, vol. 52, p. 333-341.
McCARTHY, James et MENKEN, Jane. "Marriage, remarriage, Marital Disruption and Age
at First Birth", Furstenberg (ed.), Teenage Sexuality, Pregnancy and Childbearing, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 1981, p. 234-250.
14
- 151 -
20 ansI 7 , et le Guttmacher Institutel 8 rapporte que pour les adolescentes qui
etaient enceintes au moment du mariage, le risque de divorce avant le septieme anniversaire est de 60 pour cent. Les resultats d'etudes longitudinales
portant surtout sur des adolescentes de race noire vivant dans les regions metropolitaines de New York et de Baltimore ont permis a Presser 19 et a
Furstenberg2° de tirer des conclusions semblables sur les consequences sociales
de la fecondite des adolescentes.
De facon generale, la maternite restreint les activites non maternelles de la
mere qui risque d'etre la seule adulte de la famille, meme 15 ans apres la naissance de son enfant 21 . Certaines de ces difficultes peuvent etre reduites si la
jeune mere peut beneficier de l'aide de ses parents 22 , mais tel n'est pas toujours le cas. L'extrait ci-dessous tire d'une etude americaine menee a Pechelle
nationale resume l'etendue des difficultes socio-demographiques auxquelles
doit faire face la mere adolescente. Selon Card et Wise 23 :
Les repercussions de la maternite chez les adolescents se font sentir
longtemps. Les jeunes parents ne poursuivent pas leurs etudes aussi
loin que les autres jeunes de leur age; ils doivent souvent se contenter d'emplois moins prestigieux et les femmes en particulier doivent accepter des emplois qui n'offrent aucune possibilite
d'avancement. Leur mariage est moins stable que celui des autres
jeunes qui decident de retarder la naissance du premier enfant. Les
couples qui deviennent parents durant leur adolescence peuvent
s'attendre a avoir plus d'enfants qu'ils n'en veulent.
Consequences socio-economiques a long terme
Les consequences socio-economiques du mariage et de la fecondite chez les
adolescentes peuvent surtout etre observees a long terme. Ce n'est pas avant
30 ans que la plupart des femmes ont termine leur periode de procreation et
17 FIELDING, Jonathan E. "Adolescent Pregnancy Revisited", The New England Journal of
Medecine, 1978, vol. 299, n 16, p. 893-896.
18 GUTTMACHER INSTITUTE. "11 Million Teenagers: What Can be Done About the Epi-
demic of Adolescent Pregnancies in the United States", Alan Guttmachcr Insititute, New York,
1976.
19 PRESSER, Harriet. "Social Consequences of Teenage Childbearing", C. Chilman, Adolescent Pregnancy and Childbearing, 1980, chapitre 10, p. 249-266.
20 FURSTENBERG, Frank F. Jr.: LINCOLN, Richard et MENKEN, Jane (6d.). Teenage Sexuality, Pregnancy and Childbearing, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 1981.
21 KELLAM, Sheppard G., ADAMS, Rebecca G., BROWN, Hendricks et ENSMINGER, Margaret. "The Long-Term Evolution of the Family Structure of Teenage and Older Mothers",
Journal of Marriage and the Family, 1982, vol. 44, n 3, p. 539-554.
22 CHILDMAN, Catherine S. Adolescent Sexuality in a Changing American Society, New York,
John Wiley and Sons, 1983, 334 pages.
FURSTENBERG, Frank Jr. "Burden and Benefits: The Impact of Early Childbearing on the
Family", Journal of Social Issues, 1980a,36(1), p. 64-87.
23 CARD, J. et WISE, L. "Teenage Mothers and Teenage Fathers: The Impact of Early Childbearing on Parents Personal and Professional Lives", Family Planning Perspectives, juillet/aoiit
1978, vol. 10, n 4, p. 199-205, O'Donohue.
- 152 -
atteint un niveau d'instruction qui n'est plus susceptible de changer 24 . On dispose d'un nombre substantiel d'ouvrages qui proponent une theorie economique de la fecondite, tant au niveau des individus qu'a celui de la societe 25 .
Bien que la relation causale entre la situation financiere et la maternite ne soit
pas evidente, it a ete observe que quel que soit Page, moins une femme a
d'enfants, plus elle est susceptible d'avoir un revenu eleve, un haut niveau de
scolarite et une situation professionnelle importante 26 . De plus, independamment du nombre d'enfants qu'a une femme, le moment de la venue du premier enfant peut avoir des consequences economiques. Comme Trussel 27 I'a
souligne:
Idealement, it serait bon pour la femme (et pour la societe) de connaitre les differences entre la situation financiere d'une femme qui
a ete enceinte adolescente et celle d'une autre. On pourrait qualifier de consequences micro-economiques la difference entre deux
femmes moyennes qui presentent des caracteristiques identiques
sauf pour le fait qu'une d'elles est devenue enceinte durant son adolescence. L'incidence d'un grand nombre de ce genre de grossesses
produit un effet macro-economique.
On utilise dans cette etude le niveau de scolarite, la profession, le revenu
et certains aspects de l'activite comme mesures de la situation economique.
Le lien de causalite entre le fondement precoce d'une famille et la situation
economique ulterieure, toutefois, est difficile a cerner. Par exemple, les femmes
celibataires sans enfant sont-elles plus susceptibles de jouir d'une bonne situation economique parce qu'elles ne sont pas mariees et n'ont pas d'enfant, ou
sont-elles celibataires et sans enfant parce qu'elles ont fait des etudes et occupent un emploi interessant? Est-ce qu'une reduction de la proportion des meres
adolescentes aurait pour effet, quinze ans plus tard, d'accroitre le pourcen;;fi , •-, f;on A - nnomique
tage dcc
lvantageuse?
Il n'est pas question ici de demeler Pecheyeau de ces relations de cause a effet.
24 BALAKRISHNAN, T.R., EBANKS, G. Edward et GRINDSTAFF, Carl F. La fecondite au
Canada, 1971, Ottawa, Statistique Canada, 1979.
25 BECKER, Gary S. "An Economic Analysis of Fertility", National Bureau of Economic
Research, Demographic and Economic Change in Developed Countries, Princeton, Princeton
University Press, 1960, p. 209-231.
EASTERLIN, Richard. "What Will 1984 Be Like? Socioeconomic Implications of Recent Twists
in the Age Structure", Demography, vol. 15, n 4, 1978, p. 397-432.
RAM, Bali et NORLAND, Joseph. "A Research Note on the Application of the Butz/Ward
Fertility Model to Canadian Data", document presente lors des reunions de l'American Public
Health Association, Montreal, novembre 1982.
26 BALAKRISHNAN, T.R., EBANKS, G. Edward et GRINDSTAFF, Carl F. La fecondite au
Canada, 1971, Ottawa, Statistique Canada, 1979.
RYDER, Norman et WESTOFF, Charles. Reproduction in the United States, Princeton, New
Jersey: Princeton University Press, 1965.
27 TRUSSEL, James. "Economic Consequences of Teenage Childbearing", Chilman, Adolescent Pregnancy and Childbearing, chapitre 9, 1980, p. 221-247.
- 153 -
Sont simplement decrites, a Page de 30 ans, les caracteristiques socioeconomiques des femmes qui ont commence jeunes leur famille en comparaison de celles qui l'ont commence plus tardivement.
Scolarite et profession
En terme statistique, le degre de scolarite est la variable la plus importante
permettant d'inferer la situation socio-economique, notamment sous l'angle
du revenu et de la profession, dans la societe industrielle moderne 28 . La
mesure de la scolarite utilisee ici est la proportion des femmes ayant un diplome
universitaire (15% de l'ensemble).
La scolarite est sensiblement plus elevee chez les femmes qui se sont mariees apres 20 ans que chez
celles qui se sont mariees avant. La relation entre Page a la premiere naissance et la proportion de diplornees universitaires a ete examinee pour chaque
groupe d'age par etat matrimonial. Meme dans le cas des femmes qui se sont
mariees apres 20 ans, avoir eu un premier enfant pendant l'adolescence est
associe a moins de diplornes universitaires. Le niveau de scolarite est le meme
pour les femmes qui n'ont pas eu d'enfant que pour celles qui ont eu leur premier a Page de 25 ans ou apres, ce qui n'est pas surprenant, car les etudes
sont pour l'essentiel terminees a l'Age de 25 ans. Si le mariage et le premier
enfant surviennent apres l'adolescence, et probablement apres Page de 25 ans,
on observe une scolarite plus elevee, propice a une plus grande independance
economique - si tel est l'objectif desire. Comme le signale Presser 29 :
Dans la mesure oit le mariage, le niveau d'instruction et l'emploi
sont socialement avantageux pour les femmes, et ou les femmes
elles-memes ont de telles aspirations, les donnees indiquent que la
maternite a l'adolescence a des consequences sociales negatives.
On observe aussi ces effets de nature economique chez les maris 30. Ceuxci montraient, sur le plan de la scolarite, une situation legerement meilleure
28 DUNCAN, 0.D., FEATHERMAN, D.L. et DUNCAN, B. Socioeconomic Background and
Achievement, New York, Seminar Press, 1972.
STATISTIQUE CANADA. "Discussion Paper: Plans for the 1986 Census", document non
publie, aoilt 1983.
TRUSSEL, James et ABOWD, John. "Teenage Mothers, Labour Force Participation and Wage
Rates", Canadian Studies in Population, 1980, vol. 7, p. 33-48.
29 PRESSER, Harriet. "Social Consequences of Teenage Childbearing", C. Chilman, Adolescent Pregnancy and Childbearing, 1980, chapitre 10, p. 249-266.
30 Nous n'avons pas tente de determiner rage des hommes pour les fins de cette analyse, mais
ceux-ci ont en general deux ans de plus que les femmes au moment du mariage. Le nombre
d'hommes est legerement inferieur (d'environ 6g/o) a celui des femmes principalement en raison
du fait que certaines femmes ayant déjà ete mariees ne vivent plus en compagnie d'un marl.
- 154 -
Figure III
Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans, des detentrices d'un
diplome universitaire par age au 1 er mariage
et age de ('enfant aine, Canada, 1981
pro
35
35
30
F-1 Manage 20 +
30
25
III Manage <20
25
20
20
15
15
10
10
S i
5
0
0
Sans
enfant
0-5
6-10
10+
Age de l'enfant aine
celle de leurs femmes (tableau 4), mais la proportion de mans ayant un
L„okome uni
„:".,
chez ceux qui se sont manes
lorsque leur femme avait plus de 19 ans (24.8%) que
1 9 ans ou m r
111 mome f du marTh (" rri Parmi les mans, la proportion de ceux qui avaient complete des etudes universitaires etait environ
trois fois plus elevee chez ceux qui n'avaient pas d'enfant ou dont Paine avait
moins de six ans, que chez ceux dont Paine avait plus de dix ans.
que
-
Tandis que le niveau de scolarite est quelque chose d'acquis et d'irreversible, la profession peut changer. C'est donc une variable plus difficile a
analyser, surtout dans le cas des femmes, car les probabilites sont moindres
que celles-ci soient sur le marche du travail pour la premiere fois. Il est plus
probable qu'elles y entrent et en sortent en raison des enfants. La figure 4
montre la proportion des femmes occupant des emplois "professionnels", c'esta-dire des emplois dans les secteurs de la gestion et de l'administration, des
sciences, de l'enseignement, et de la medecine et de la sante. L'age au mariage
semble fortement coffee avec l'emploi, tout comme avec le niveau de scolarite. Seulement 16 pour cent des femmes qui se sont mariees avant Page du
20 ans etaient des professionnelles, comparativement a 37 pour cellec qui
sont mariees a 'V unc r , ll plus tard.
De meme, plus une femme avait eu son premier enfant jeune, moins elle
etait susceptible d'etre professionnelle. Cette conclusion est particulierement
nette dans le cas ou Paine de la famille etait age de plus de six ans. Le pourcentage le plus faible de femmes professionnelles (14%) a ete observe chez
les femmes dont le mariage et la naissance du premier enfant sont survenus
- 155 -
Tableau 4. Taux de prevalence, parmi les marls des femmes de 30 ans, de
scolarite universitaire completee et d'emploi professionnel, Canada 1981
Ayant complete
des etudes
universitaires
Occupant
un emploi
professionnel
20.0
29.4
4.3
8.8
15.8
14.4
13.9
20.1
27.9
24.3
9.3
13.7
29.5
20.8
24.6
38.2
Ensemble des marls
Femme ayant 19 ans ou moins au mariage
Enfant aine:
Plus de 10 ans
De 6 a 10 ans
De 0 a 5 ans
Sans enfant
Femme ayant 20 ans ou plus au mariage
Enfant aine:
Plus de 10 ans
De 6 A 10 ans
De 0 a 5 ans
Sans enfant
Note: Chaque chiffre doit etre interprets par rapport a la sous-categorie seulement. Pour un
exemple, voir tableau 8.
Figure IV
Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans, des professionnelles
par age au 1 er mariage et age de ('enfant dine, Canada, 1981
45
45
r7
40
■
35
40
Manage 20 +
35
Manage <20
30
30
25
25
20
15
10
5
()
1
Sans
enfant
20
15
10
5
6-10
0-5
Age de ('enfant aine
10+
-
156
-
au cours de leur adolescence. Les pourcentages les plus eleves ont ete observes
chez les femmes qui se sont mariees a 20 ans ou plus tard et qui soit n'avaient
pas d'enfant (43%), soit avaient un enfant de moins de six ans (42%). Les
femmes qui se sont mariees pendant l'adolescence mais qui n'avaient pas
d'enfant (un nombre relativement faible) etaient deux fois moins nombreuses,
en proportion, a occuper des emplois professionnels. Par consequent, le
mariage precoce, independamment de la maternite precoce, semble presenter
une association bien marquee avec le statut professionnel a 30 ans.
La naissance du premier enfant et Page au mariage sont aussi associes a
la situation professionnelle des marts (tableau 4). Il y avait environ 161,000
families avec mart present, et 96 pour cent de ces derniers etaient sur le marche
du travail. Environ 30 pour cent des marts etaient des professionnels (surtout
dans les secteur de la gestion, de l'administration et des sciences, contrairement aux professionnelles feminines, qui se trouvaient surtout dans les
domaines de la medecine, de la sante et de l'enseignement). Dans le cas des
femmes qui se sont mariees avant Page de 20 ans, les marts, qui etaient sans
doute jeunes eux aussi au moment du mariage, etaient environ deux fois moins
nombreux, en proportion, dans des emplois professionnels (19%) en 1981,
que si le mariage s'etait produit lorsque la femme avait 20 ans ou plus (34%).
Dans chacun des groupes d'age par etat matrimonial, si un enfant etait ne
durant l'adolescence de la mere, les marts etaient environ deux fois moins nombreux a occuper un emploi professionnel que ceux appartenant a un couple
qui n'avait pas d'enfant, ou dont Paine avait moins de six ans.
Taux d'activite et revenu
Selon Presser31 , la remise a plus tard de la procreation offre "...une meilleure
chance de travailler avant la maternite, ce qui semble un important facteur
influant sur Pactivite ulterieure". Chez les femmes canadiennes, Page au
mariage n'avait pas de lien marque avec la presence sur le marche du travail,
mais le fait d'avoir des enfants y etait clairement associe. Les femmes sans
enfant occupaient un emploi dans une proportion sensiblement plus elevee,
et etaient plus susceptibles d'avoir un emploi a plein temps 32 . Les femmes
ayant eu leur premier enfant alors qu'elles etaient adolescentes etaient relativement plus nombreuses a n'avoir pas d'emploi, mais la difference etait faible.
La maternite, quel que soit Page, semble constituer un obstacle au marche
du travail.
31 PRESSER, Harriet. "Social Consequences of Teenage Childbearing", C. Chilman, Adoles-
cent Pregnancy and Childbearing, 1980b, chapitre 10, p. 249-266.
32 L'une des questions du recensement consistait a demander aux repondants s'ils avaient tra-
vaille a plein temps ou durant moins de trente heures par semaine pour la plupart de l'annee
1980. On a convenu qu'un total de 49 a 52 semaines de travail equivalait a une armee complete. (Dictionnaire du recensement, pp. 16, 49, 70).
-
157
-
Tableau 5. Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans, dans quelques
situations en rapport avec l'activite
Population active
N'ayant
jamais
En
chomage travaille
Occupant
un emploi
Emploi a
plein temps'
Total
54.3
70.1
5.0
4.2
Age au mariage: 19 ans ou moins
51.6
67.2
5.6
6.6
51.6
48.9
48.9
66.9
64.3
64.2
6.6
5.0
4.5
5.1
8.9
6.0
2.2
3.3
54.6
70.0
4.8
3.1
51.9
46.5
49.1
71.6
61.4
64.5
7.7
4.9
4.7
4.1
6.9
5.3
2.0
1.0
Enfant aine:
Plus de 10 ans
De 6 a 10 ans
De 0 a 5 ans
Age au mariage: 20 ans ou plus
Enfant aine:
Plus de 10 ans
De 6 a 10 ans
De 0 a 5 ans
Note: Chaque chiffre est un pourcentage de la sous-categorie seulement. Pour un exemple voir
tableau 8.
I
Cette categorie est inclure dans la categoric precedente.
Comme la participation au marche du travail est l'un des principaux determinants du revenu, les variations de revenu observees parmi les femmes cheminaient parallelement. Le revenu total, bien qu'il soit disponible
habituellement comme une information globale, provient de diverses sources.
Il peut etre gagne (salaire horaire ou autre); it peut provenir de dividendes
(actions et obligations) ou de placements (loyers, pensions); it peut etre procure par des organismes et des programmes sociaux (bien-etre social, allocations familiales). On considere ici a la fois le revenu total, c'est-A-dire celui
des femmes elles-memes additionne a celui des autres membres de la famille,
et le seul revenu personnel. Pres de 28 pour cent de toutes les femmes de 30
ans ayant déjà ete mariees n'avaient pas de revenu personnel parce que bon
nombre d'entre elles n'etaient pas sur le marche du travail. Les proportions
variaient de 36 pour cent pour les femmes dont l'enfant le plus age avait entre
6 et 10 ans a seulement 7 pour les femmes sans enfant.
Une evaluation des donnees du tableau 6 permet de tirer les conclusions suivantes. Parmi les femmes qui ont eu leur premier enfant a 25 ans ou plus tard,
30 pour cent avaient des revenus de plus de $10,000, comparativement a moins
de 25 pour les femmes devenues mores plus jeunes (tableau 6). Mais Pecan
- 158 -
le plus important s'observe entre les femmes avec enfants et celles sans enfant.
II n'y a a peu pres que 9 pour cent des femmes qui ont eu un enfant avant
25 ans qui avaient un revenu superieur a $15,000, comparativement a environ
15 pour celles qui ont eu un enfant apres Page de 25 ans, et a 40 pour celles
qui n'en n'avaient pas. II semble que la maternite et ('education des enfants
a n'importe quel age entravent l'accroissement des revenus 33 .
La figure 5 et le tableau 6 resument l'avantage qu'ont les femmes mariees
et sans enfant au plan du revenu. Parmi les femmes qui se sont mariees adolescentes mais qui n'ont pas eu d'enfant, 20 pour cent ont touché plus de
$15,000 et 10 pour cent ont eu un revenu de $20,000 ou plus. Le mariage plus
tardif, toutefois, etait associe a des revenus eleves dans le cas des femmes sans
enfant - 19 pour cent ont gagne $15,000 ou plus, et 22 ont percu un revenu
de $20,000 ou plus. II semble que
le moment de la premiere naissance.
U
u
Tableau 6. Revenu des femmes de 30 ans, selon rage au mariage et rage de
l'enfant sine vivant a la maison, Canada, 1981
Pourcentage dans le groupe de revenus
Moins
de
$10,000'
De $10,000
a moins de
$15,000
De $15,000
a moins de
$20,000
$20,000
ou
plus
Total
68.5
15.3
8.9
7.3
Age au mariage: 19 ans ou moins
76.3
13.8
6.5
3.4
77.4
79.4
72.7
46.2
14.2
12.3
14.1
24.0
5.7
5.4
8.4
2.7
2.9
4.8
66.0
15.7
9.6
8.7
71.3
79.5
68.9
34.6
17.7
11.9
15.2
24.1
7.2
5.3
8.7
3.8
3.3
7.2
Enfant aline:
Plus de 10 ans
De 6 a 10 ans
De 0 a 5 ans
Age au mariage: 20 ans ou plus
Enfant aline:
Plus de 10 ans
De 6 a 10 ans
De 0 a 5 ans
I
Comprend les revenus nuls et negatifs.
33 GOYDER, John. "Income Differences Between the Sexes: Findings from a National Cana-
dian Survey", Canadian Review of Sociology and Anthropology, 1981, vol. 18, n 3, p. 321-338.
- 159 -
Figure V
Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans, de celles gagnant
$15,000 ou plus par age au 1 er mariage et age de l'enfant air*
Canada, 1981
45
45
40
40
Ell Manage 20 +
— 35
35
1. Manage < 20
30
— 30
25
— 25
20
— 20
15
— 15
10
—15
5
0
0
Sans
enfant
0-5
6-10
10+
Age de l'enfant aine
Tant Page du mariage que celui de la naissance du premier enfant presentent une forte relation avec le revenu familial. Encore une fois, l'ecart le plus
prononce a ete observe entre les familles avec et sans enfants (tableau 7). Les
femmes de 30 ans qui ont eu un enfant pendant leur adolescence avaient un
revenu familial inferieur a la moyenne, mais pas plus faible que celui des
femmes qui ont eu leur premier enfant entre 20 et 24 ans. Les femmes qui
ont retarde la maternite au moins jusqu'a 25 ans, ou qui n'avaient pas encore
d'enfant a 30 ans, avaient les revenus familiaux les plus eleves, notamment
les femmes mariees sans enfant. L'age au mariage presentait aussi un lien avec
le revenu familial. Meme en eliminant l'effet d'age a la premiere naissance,
plus tard avait en lieu le mariage, plus eleve Malt le revenu familial moven
convient de signaler que dans l'ensemble, la contribution des femmes au
revenu familial total etait d'environ 36 pour cent. Les proportions variaient
entre un minimum de 32 pour les mariees avant 20 ans et dont l'enfant le plus
age avait entre 6 et 10 ans, et un maximum de 43 pour celles sans enfant mariees
a 20 ans ou plus tard.
Diversite culturelle
Etant donne la diversite ethnique de la population canadienne, it est utile d'examiner la formation precoce des familles en prenant en consideration l'origine
ethnique. Les comparaisons entre les groupes anglais et francais (fondees sur
la langue maternelle, le groupe ethnique et la province de residence) revelent
des &arts surprenants. Des donnees numeriques non presentees ici montrent
que les femmes de langue maternelle francaise ou du groupe ethnique francais presentaient des caracteristiques theoriquement associees a un statut socio--
- 160 -
Tableau 7. Revenu moyen, revenu familial moyen et revenu personnel en
pourcentage du revenu familial, femmes de 30 ans, Canada, 1981
Revenu
1
moyen
Revenu
familial
moyen
Revenu personnel
en pourcentage du
revenu familial
(en dollars)
Total
age au mariage: 19 ans on moms
9,549
26,322
36.3
8,052
23,663
34.1
7,726
7,611
8,476
12,110
23,865
25,420
30,271
35.1
31.9
33.3
40.0
9,999
27,449
36.4
8,267
7,742
9,372
14,093
24,717
23,810
27,938
33,09'
33.4
32.5
33.5
42.6
Enfant aine:
Pltic de 10 ans
De 6 a 10 ans
De 0 a 5 ans
Sans enfant
'.ge au mariage: 20 arms on plus
Enfant aine:
Plus de 10 ans
De 6 a 10 ans
De 0 a 5 ans
Sans enfant
N'inclut pas les revenus nuls.
economique plus eleve. Une plus faible proportion de ces femmes (environ
24%) se sont mariees dans leur adolescence, comparativement aux femmes
du groupe anglais (environ 33%), et parmi celles qui se sont mariees adolescentes, la proportion de celles qui ont eu un enfant avant 20 ans est moins
elevee. On observe la meme tendance chez les femmes du Quebec par rapport
a celles de l'Ontario. Toutefois, meme si ces caracteristiques sont favorables
sur le plan de l'instruction, it n'en resulte pas moins qu'une proportion plus
faible qu'attendue des femmes du groupe ethnique francais ou residant au
Quebec detenaient un diplome universitaire (tableau 8).
Dans le cas des families sans enfant, environ 32 pour cent des femmes du
groupe ethnique britannique avaient complete des etudes universitaires, cornnarltivorm:mt .\ 16 cf-/11(‘Tris ,-It pollr lec fellitnec flit c'rtllin' ethninile franc aic
Meme parmi les femmes avec l'avantage de s'etre mariees plus tard (apres 19
ans) et d'avoir eu des enfants a un age plus avance (apres 25 ans), to proporion des aCtentrices ue uiplomes univ crsrtaires etait deux foil plus elevee chez
les femmes du groupe anglais que chez celles du groupe francais (tableau 8).
Les consequences socio-economiques d'un mariage et d'une fecondite precoces, toutefois, etaient manifestes dans chacun des groupes, que ceux-ci soient
- 161 -
Tableau 8. Taux de prevalence, parmi les femmes de 30 ans,
de diplomies d'universite, Canada 1981
Langue maternelle
Age au mariage: 19 ans ou moins
Enfant aine:
Plus de 10 ans
De 6 a 10 ans
De 0 a 5 ans
Sans enfant
Age au mariage: 20 ans ou plus
Enfant aine:
Plus de 10 ans
De 6 a 10 ans
De 0 a 5 ans
Sans enfant
Groupe ethnique
Province
Anglais
Francais
Britannique
Francais
Ontario
Quebec
3.5
2.6
3.2
2.4
3.4
2.4
1.7
3.2
9.5
9.9
1.6
2.6
5.0
5.3
1.6
3.1
8.3
7.2
1.1
2.8
5.1
5.0
1.4
3.1
8.7
9.6
1.5
1.8
6.7
6.7
22.0
11.4
20.4
11.4
21.3
12.8
5.2
8.0
27.3
35.5
2.5
6.2
13.7
17.1
3.6
6.5
25.7
33.3
2.3
6.1
13.7
17.1
4.4
7.6
26.1
34.0
2.5
5.9
15.5
20.1
Note: Chaque chiffre doit s'interpreter comme un pourcentage de la sous-categorie seulement l .
I Exemple: de 100 femmes de 30 ans, de langue maternelle anglaise, mariees a 20 ans ou plus,
sans enfant, 35.5 ont obtenu un diplorne universitaire.
&finis par l'ethnie, la langue ou la region. Dans tous les cas, plus le mariage
et la maternite avaient ete tardifs, plus la proportion des detentrices d'un
diplome universitaire &ail elevee.
Conclusion
On a pu etablir un lien entre la maternite au cours de l'adolescence et des
revenus personnels et familiaux plus faibles lorsque les femmes atteignent la
trentaine, mais le desavantage sur ce point n'etait pas plus important que pour
les femmes qui avaient eu leur premier enfant entre 20 et 24 ans. Les femmes
qui ont retarde la maternite au moins jusqu'a Page de 25 ans, ou qui n'avaient
pas encore d'enfant a 30 ans, etaient celles dont le revenu etait le plus eleve.
Les differences les plus marquees, tant du point de vue du revenu que de celui
de Pactivite, ont ete observees entre les femmes (mariees ou non) qui ont eu
des enfants et celles qui n'en ont pas eu (peu importe a quel age). De meme,
plus le mariage a ete tardif, plus le revenu est eleve, independamment de Page
A la premiere naissance.
Ces resultats corroborent d'autres donnees sur les consequences socioeconomiques de la formation precoce d'une famille. I1 s'agit bien sin de conclusions globales, qui ne sauraient refleter toute la gamme des situations particulieres. Par exemple, le recensement fait etat de femmes qui se sont mariees
et sont devenues meres adolescentes et qui, a 30 ans, avaient termine des etudes
universitaires, gagnaient un revenu eleve et s'etaient taille une place dans des
- 162 -
milieux professionnels relativement prestigieux. De telles possibilites existent,
certes, mais elks sont moins probables. La plupart des femmes qui se sont
mariees et ont eu leur premier enfant pendant leur adolescence semblaient se
trouver, a Page de 30 ans, dans une situation economique moins confortable;
elles etaient plus susceptibles d'occuper un emploi de niveau moins eleve,
d'avoir fait des etudes plus courtes et d'être financierement moins pourvues.
L'examen de ces consequences socio-economiques ne conduit pas a conclure
que ces femmes n'ont pas realise leurs aspirations. L'hypothese du "succes",
tel qu'il est Mini ici, en termes purement economiques, n'englobe pas tous
les aspects intangibles qui contribuent a une vie epanouie. Toutefois, bien que
les criteres utilises ne suffisent pas a etablir de maniere tout a fait satisfaisante
ce qui constitue une situation avantageuse a l'age de 30 ans, ce sont les indicateurs habituellement retenus pour evaluer la reussite dans les societes urbaines
et industrielles actuelles.
GLOSSAIRE'
Accroissement: Variation de l'effectif d'une population durant une periode. 11
peut etre positif ou negatif.
Accroissement naturel: Variation de l'effectif d'une population durant une
periode resultant de la difference entre le nombre des naissances et celui des
aces.
Annie censitaire: Neologisme forge sur le modele de l'annee fiscale et qui correspond, pour le Canada, a une periode de 12 mois s'etendant du l er juin d'une
armee civile au 31 mai de la suivante.
Calendrier: Distribution des evenements caracteristiques d'un phenomene donne
selon Panciennete, au sein d'une cohorte. Il a pour but de traduire le rythme
auquel se sont produits les evenements. 12age moyen ou median, la duree
moyenne ou mediane resument souvent le "calendrier" des evenements.
Celibat difinitif: Situation, dans une generation, caracterisee par la presence
de celibataires definitifs, c'est-A-dire de personnes qui en l'absence de mortalite ne parviendraient jamais a se marier.
Classes creuses: Generations sensiblement moins nombreuses a la naissance
que celles qui les encadrent.
Cohorte: Ensemble de personnes ou de couples ayant vecu un meme evenement durant une periode, l'annee par exemple. Promotions et generations sont
des cohortes particulieres.
Cohorte (fictive): Cohorte "artificielle" constituee des fractions de cohortes
reelles presentes, aux differents ages successifs, une mime armee.
Descendance: Nombre d'enfants mis au monde. La descendance est dite "complete" si le groupe a l'etude n'est plus en age de se reproduire, et "atteinte"
si la periode de fecondite du groupe a l'etude n'est pas terminee.
Endogamie: Tendance marquee des individus appartenant a un certain groupe,
ou une certaine categorie, a ne choisir un conjoint que parmi les membres de
ce groupe.
Endogine: Qui est du a une cause interne.
I Pour plus d'informations, consultez les documents suivants: Union internationale pour l'etude
scientifique de la population (1981). Dictionnaire demographique multilingue. Liege: Ordina editions. Roland Pressat (1979). Dictionnaire de demographic. Paris: Presses Universitaires de France.
- 164 -
Esperance de vie a rage x: Selon une table de mortalite, nombre moyen d'annees
restant a vivre a une personne atteignant rage x.
Exogamie: Tendance des individus appartenant a un certain groupe ou une cer-
taine categorie, a choisir un conjoint a l'exterieur de ce groupe.
Fecondite: Phenomene en rapport avec les naissances vivantes considerees du
point de vue de la femme, du couple et tres exceptionnellement de l'homme.
Fecondite generale: S'il s'agit de la fecondite sans distinction d'etat matrimonial.
Indice du moment: Indice construit a partir des mesures concernant des phenomenes demographiques et effectuees sur la base de manifestations de ces
phenomenes durant une periode (generalement rannee). Par exemple, resperance de vie de 1981 est un indice du moment en ce qu'elle exprime le nombre
moyen d'annees que vivrait une personne si tout au cours de sa vie elle rencontrait les conditions de 1981.
Indice synthetique de fecondite, de divortialite, de nuptialite, etc.: Somme des
taux par age durant une periode. C'est un des indices du moment frequemment utilises. 11 traduit le comportement des membres de la cohorte fictive.
Intensite: Frequence d'apparition au sein d'une cohorte des evenements caracteristiques du phenomene en cause.
Intercensitaire: Se dit d'une periode comprise entre deux recensements.
Lustre: periode de cinq ans.
Migration nette: Pour un territoire et une periode donnes, difference entre
l'immigration et remigration.
Mortalite infantile: Mortalite des enfants de moins d'un an.
Mortalite neonatale: Mortalite durant le premier mois. Une composante de
la mortalite infantile.
Mortalite post neonatale: Mortalite apres le premier mois et avant le premier
-
anniversaire.
Mouvement de la population: Changement progressif de retat de la population au cours d'une periode sous l'effet des evenements demographiques survenus durant la periode. Mouvement, dans ce cas, n'est pas synonyme de
&placement.
Periode quinquennale: Periode de cinq ans.
-165-
Prevalence: Nombre de personnes ayant une certaine caracteristique dans un
ensemble de personnes donne.
Probabilite de survie: Probabilite pour une personne vivante a rage exact x
de survivre au moins jusqu'a l'age exact x + a. Elle se note p. C'est le complement a ('unite du quotient de mortalite (1 - q).
Quotient: Rapport des evenements survenus pendant une periode aux individus
presents au debut de la periode. Le quotient a une valeur de probabilite.
Rapport de dependance: Rapport faisant apparaitre la charge que represente
pour la population active une fraction dorm& ou la totalite de la population
non active.
Standardisation: Procede par lequel les taux sont corriges de l'influence des
structures de la population etudiee afin de permettre la comparaison avec
d'autres populations.
Structure: Composition d'une population selon diverses caracteristiques specifiquement demographiques comme l'age, le sexe, l'etat matrimonial, etc.
Surmortalite masculine: Rapport des taux de mortalite masculins aux taux de
mortalite feminins, pour une cause de aces et un age donnes.
Table de mortalite: Mode de description de la fawn dont surviennent, dans
une generation, les deces selon l'anciennete de la generation.
Taux: Rapport des evenements survenus dans une population pendant une
periode a la population moyenne de cette periode. II est brut lorsque les evenements sont rapportes a la totalite de la population. Exemple: le taux brut de
natalite du Canada est le rapport entre le nombre de naissances survenues au
Canada au cours d'une armee et la population canadienne totale au milieu de
l'annee. On calcule de la meme maniere les taux bruts de mortalite, de divortialite, etc.
STATISTICS CANADA LIBRARY
BIBL OTHEQUE STATISTIQUE CANADA
I I 1 111 °111111
1, 191°1111 111
10
LISTE DES ERRATA
A la page 3, veuillez lire "En termes de taux annuels"
A la page 17, veuillez lire "Pour les femmes, de
5.8 a 7.1 pour cent."
A la page 28, veuillez noter que le tableau 11 se rapporte a l'annee 1968, alors
que le tableau 12 decrit la situation de 1985.
A la page 36, veuillez lire "D'autres le sont moins, les natifs des possessions
britanniques d'Afrique (61%) ou d'Asie du Sud (65%), les Polonais (52%),
les Portuguais (59%), les immigres d'Amerique du Sud (57%)."
A la page 38, veuillez lire "Aux raisons invoquees precedemment... "
A la page 43, veuillez lire "Au prix d'extrapolations mineures, a partir du
tableau 20, on peut estimer... "
A la page 89, veuillez lire "Une fois admis au Canada, les immigrants ont
evidemment..."
A la page 123, veuillez lire " ... et par extension de la famille et meme de
la societe tout entiere." et plus loin " ...elles sont pratiquees avec hygiene
et savoir faire..."
-
A la page 143, a la note 3, veuillez lire "GOYDER, 1981, voir la note
33."
A la page 149, veuillez lire " . . . se realisent les objectifs professionnels et scolaires."
A la page 153, veuillez lire " . . . celles qui l'ont commencee plus tardivement."
Statistique Statistics
Canada Canada
T '
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising