Statistique sur requite en matiere d'emploi

Statistique sur requite en matiere d'emploi
89F0031F
c.3
Produit 89F0031MPF
Statistique sur requite
en matiere d'emploi
STATISTIOUL
STAI ISTICS
CANADA
I; '
:
t
CANADA
0
1995
LI'3:1AFIY
BIE1LIGTH EOUE
Ifl111=1
COLLECTE DES DONNEES DU RECENS ‘EMENT
SUR LES ITRSONNES APPARTENANT A DES
MINORITES VISIBLES AU CANADA :
PERSPECTIVE HISTORIQUE
141
Statistique Statistics
Canada
Canada
CanacE
Des donndes sous plusieurs formes . . .
Statistique Canada diffuse les donnees sous formes diverses. Outre les publications, des totalisations habituelles et
speciales sent offertes. Lea donnees sont disponibles sur disque compact, disquette, imprime d'ordinateur,
microfiche et microfilm, et Sande magnetique. Des cartes et d'autres documents de reference geographiques sont
disponibles pour certaines sorter de donnees. L'accas direct a des donnees agregees est possible par le truchement
de CANSIM, la base de donnees ordinolingue et le systame d'extraction de Statistique Canada.
Comment obtenir d'autres renseignements
Toute demande de renseignements au sujet de cette publication ou de statistiques et services connexes doit titre
adressee a la:
Division des statistiques sociales, du logement et des families
Statistique Canada, Ottawa, K1A OT6 telephone: 1 (613) 951-0247 ou au centre de consultation de Statistique
Canada 1:
Halifax
Montreal
Ottawa
Toronto
Winnipeg
426-5331
283-5725
951-8116
973-6586
983-4020
Regina
Edmonton
Calgary
Vancouver
780-5405
495-3027
292-6717
666-3691
Un service d'appel interurbain sans frais est offert, dans touter les provinces et dans les territoires, aux utilisateurs
qui habitent k l'exterieur des zones de communication locale des centres regionaux de consultation.
Terre-Neuve, Labrador,
Nouvelle-Ecosse, Nouveau-Brunswick
et Ile-du-Prince-Edouard
Quebec
•
Ontario
Saskatchewan
Manitoba
Sud de l'Alberta
Alberta et Territoires du Nord-Quest
Colombie-Britannique et Yukon
Ntmitro sans frais pour commander
seulement (Canada et Etats-Unis)
1-800-565-7192
1-800-361-2831
1-800-263-1136
1-800-667-7164
1-800-661-7828
1-800-882-5616
1-800-563-7828
1-800-663-1551
1400-2674677
Comment commander les publications
On pent se procurer cette publication a les autres publications de Statistique Canada aupras des agents autorises et
des autres librairies locales, par l'entremise des bureaux locaux de Statistique Canada, ou en ectivant it la Division
du marketing, Ventes a Service, Statistique Canada, Ottawa, K1A OT6.
1 (613) 951-7277
Numero du telecopieur 1 (613) 951-1584
Toronto Carte de credit seulement 1 (416) 973-8018
Statistique Canada
Division des statistiques sociales, du logement et des families
COLLECTE DES DONNEES DU RECENS,EMEIVT
SUR LES RERSONIVES APPARTENANT A DES
MINORITES VISIBLES AU CANADA :
PERSPECTIVE HISTORIQUE
Karen Kelly
Programme statistique surl'dquite en matte d'emploi
Publication autorisee par le ministre responsable de Statistique Canada
0
Ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie, 1995
Tons droits reserves. 11 est interdit de reproduire ou de transmettre le contenu de la
presente publication, sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit,
enregistrement sur support magnetique, reproduction electronique, mecanique,
photographique, ou autre, ou de l'emmagasiner dans un systeme de recouvrement,
sans l'autorisation ecrite prealable des Services de concession des droits de licence,
Division du marketing, Statistique Canada, Ottawa, Ontario, Canada K1A OT6.
Mars 1995
Prix:
Canada : 25 $
Autres pays : 25 $ US
Produit 89F0031MPF
ISBN : 0-660-94619-X
Ottawa
This publication is available in English upon request (Product 89F0031MPE)
TABLE DES MATIERES
1.0 Introduction
7
2.0 Comparaison des questions pertinentes postes aux recensements de 1981,
de 1986 et de 1991
8
2.1 Question sur l'origine ethnique
2.2 Autres questions ethno-culturelles
3.0 Comparaison des definitions des minorites visibles utilisees en 1981,
en 1986 et en 1991
3.1 Definitions utilistes en 1981, en 1986 et en 1991
3.2 Differences relatives aux inclusions dans les sous-groupes
en 1981, en 1986 et en 1991
3.3 Traitement des reponses multiples incluant les minorites visibles et
les groupes autochtones
8
11
12
12
23
27
4.0 Comparaison de l'effectif des minorites visibles d'apres les donnees de 1981,
de 1986 et de 1991
28
4.1 Repartition des personnes appartenant aux minorites visibles selon
la province
4.2 Analyse selon le sous-groupe de tninorite visible
4.3 Facteurs de changement
29
31
34
5.0 Conclusion
44
Bibliographie
45
TABLE DES MATIERES
(suite)
LLSTE DES TABLEAUX
1 Inclusions dans le sous-groupe des Noirs, 1981, 1986 et 1991
15
2 Inclusions dans le sous-groupe des Indo-Pakistanais/personnes originaires
de l'Asie meridionale, 1981, 1986 et 1991
17
3 Inclusions dans le sous-groupe des Chinois, 1981, 1986 et 1991
18
4 Inclusions dans le sous-groupe des Coreens, 1981, 1986, 1991
18
5 Inclusions dans le sous-groupe des Japonais, 1981, 1986 et 1991
19
6 Inclusions dans le sous-groupe des personnes originaires de l'Asie
du Sud-Est, 1981, 1986 et 1991
19
7 Inclusions dans le sous-groupe des Philippins, 1981, 1986 et 1991
20
8 Inclusions dans le sous-groupe des autres personnes originaires
des Iles du Pacifique, 1981, 1986 et 1991
20
9 Inclusions dans le sous-groupe des personnes originaires de
l'Asie occidentale et des Arabes, 1981, 1986 et 1991
21
10 Inclusions dans le sous-groupe des Latino-Americains,
1981, 1986 et 1991
22
11 Repartition des personnes appartenant aux minorites visibles selon
la province et le territoire, 1981, 1986 et 1991
30
12 Repartition des personnes appartenant aux minoritts visibles selon
le sous-groupe, 1981, 1986 et 1991
32
13 Effectifs des minorites visibles obtenus par l'application des definitions
de 1981 et de 1986 aux donnees de 1986
35
14 Effectifs des minorites visibles obtenus par l'application des definitions
de 1986 et de 1991 aux donnees de 1991
36
15 Proportion des reponses uniques et multiples a la question du
recensement sur l'origine ethnique, 1981, 1986 et 1991
37
16 Frequence de la reponse «Noir* a la question du recensement sur
l'origine ethnique, 1981, 1986 et 1991
38
4
TABLE DES MATIERFS (conclusion)
17 Variation en pourcentage de l'effectif des minorites visibles entre
1986 et 1991 attribuable a l'inclusion des residents non permanents
39
18 Effectif des minorites visibles en 1986, population non immigrante
et population immigrante, selon la periode d'immigration
40
19 Variation en pourcentage de l'effectif des minorites visibles entre
1981 et 1986 attribuable a l'immigration
41
20 Effectif des minorites visibles en 1991, population non immigrante
et population immigrante, selon la periode d'immigration
42
21 Variation en pourcentage de l'effectif des minorites visibles entre
1986 et 1991 attribuable a l'immigration
43
LISTE DES FIGURES
1 Question sur l'origine ethnique posee au Recensement de 1981
9
2 Question sur l'origine ethnique posee au Recensement de 1986
9
3 Question sur l'origine ethnique posee au Recensement de 1991
10
4 Comparaison des questions sur l'origine ethnique pots aux
recensements de 1981, de 1986 et de 1991
11
5a Representation des minorites visibles dans la population totale,
Canada, 1981, 1986 et 1991
28
5b Representation des minorities visibles dans la population totale,
Canada, provinces et territoires, 1981, 1986 et 1991
29
6 Accroissement en pourcentage de la population des minorites visibles
de 1981 a 1986 et de 1986 a 1991, Canada, provinces et territoires
31
7 Variation en pourcentage de la population des minorites visibles
de 1981 a 1986 et de 1986 A 1991, selon le sous-groupe
33
5
1.0 Introduction
La composition ethnique du Canada se diversifie de plus en plus, et cette Solution
demographique presente de nouveaux dens pour les Canadiens et cree des besoins
differents. Les principaux pays d'origine des immigrants ont enormement change au
cours des quelque vingt derrieres and:es, les immigrants de l'Asie, des Caraibes et, dans
une moindre mesure, de l'Amerique du Sud et de l'Afrique, surpassant en nombre ceux
originaires des Etats-Unis et des pays d'Europe qui, jusqu'a present, avaient ete la source
de la majorite des immigrants. La liste des pays d'origine temoigne de ce changement
clans la position des immigrants d'origine asiatique. Durant les amides 80, quatre des cinq
principaux pays d'origine etaient des pays d'Asie. Le Vietnam venait en tete, et it etait
suivi du Royaume-Uni, de l'Inde, de Hong Kong et de la Chine. En comparaison, entre
1956 et 1962, seulement trois des vingt principaux pays d'origine n'etaient pas des pays
d'Europe'.
Au cours des dernieres annees, les secteurs public et prive se sont beaucoup intkresses
aux changements survenus dans la composition ethnique du Canada, ce qui a entralne une
augmentation de la demande des donnees necessaires a l' etude et a la comprehension de
revolution de la demographie. Bon nombre des renseignements requis ont trait aux
dispositions de la Loi sur requite en matiere d'emploi et aux exigences tides aux
programmes decoulant de cette Loi.
La Loi sur requite en matiere d'emploi, adopt& le 23 avril 1986, vise A realiser
«...regaliM en milieu de travail de fawn que nul ne se voie refuser d'avantages ou de
chances en matiere d'emploi ...» (article 2, Loi sur l'equite en matiere d'emploi). Les
quatre groupes design& aux termes de la Loi et du Reglement connexe sont les femmes,
les autochtones, les personnes handicapees et les personnes appartenant a une minorite
visible au Canada (minorites visibles). Le present rapport fait une etude retrospective de
la collecte des donnees sur les minorites visibles; on y examine les questions utilisees
pour obtenir les renseignements sur la population de ces minorities et les definitions sur
lesquelles les calculs sont fondes et on y analyse les donnees obtenues.
Le fait que la definition des personnes appartenant aux minorites visibles du Canada ne
soit pas simple et que les decisions concemant /'inclusion ou l'exclusion de certaines
d'entre elles soient souvent difficiles a prendre et discutables est bien &aye dans Boxhill
(1990). On y decrit certains des choix qu'il faut faire pour produire les chiffres sur les
personnes faisant partie des minorites visibles. D'autres etudes portant sur les definitions
des minorites visibles ont ete Malisees par Coulter et Furrie (1989) et par le GTIEE
(1993). Le lecteur est aussi invite A consulter Boxhill (1991) pour obtenir une description
des methodes ayant servi A identifier les personnes appartenant A des minorites visibles
au Canada et des documents utilises pour recueillir les donnees sur cette population.
Scion Logan (1991), crabolldon en 1962 des restrictions relatives au pays d'origine, :Introduction du systeme de points d'appreciadandans
la Loi cur l'immigration de 1967 a /'alignment plus &oil de la politique d'immigrution sur les besoins du mamba du travail. not its
principaux lectern" qui permanent de comprendre cc changement dans is composition de Is population immigree an Canada.
7
2.0 Comparaison des questions pertinentes posies aux Recensements de
1981, de 1986 et de 1991
Les chiffres concernant les personnes appartenant A des minorites visibles au Canada ont
ate produits pour la premiere fois en decembre 1986 et diffuses par Developpement des
ressources humaines Canada dans le document Equite en matiere d'emploi : rapport
statistique sur la disponibilite des grouper &slots. Les donnees ont eta mises A jour en
decembre 1988 et de nouveau en decembre 1993. Le recensement de la population, qui
est mend tous les cinq ans par Statistique Canada, est la source A partir de laquelle ces
trois ensembles de donnees ont eta etablies. Le Recensement de 1981 a permis de
produire le premier ensemble, alors que les recensements de 1986 et de 1991 ont servi,
respectivement, A faire la mise A jour des donnees de l'ensemble precedent.
Le Reglement qui accompagne la Loi sur requite en mature d 'emploi defmit les
personnes faisant partie des minorites visibles comme les personnes, autres que les
Autochtones, «qui ne sont pas de race blanche ou qui n'ont pas la peau blanche*.
Comme le recensement ne comprend pas de questions qui permettent une identification
directe des personnes faisant partie des minorites visibles, plusieurs questions ont servi
A reperer les personnes qui appartiennent ou pourraient appartenir A une tninorite visible
au Canada.
L'identification des personnes appartenant aux des minorites visibles A l'aide des resultats
des recensements de 1981, de 1986 et de 1991 a surtout eta faite A partir des reponses
une question sur l'origine ethnique. Par consequent, it est logique de commencer notre
etude en jetant un coup d'oeil sur les questions ayant trait A l'origine ethnique de ces trois
recensements. Notre examen sera bref, &ant donne que des rapports precedents ont déjà
traite ces questions de facon approfondie (Wright, 1989 et Boxhill, 1990 et 1991).
2.1
Question sur l'origine ethnique
Les questions sur l'origine ethnique des recensements de 1981, de 1986 et de 1991 sont
presentees dans les figures 1, 2 et 3 respectivement. Elles ont eta posees A un echantillon
d'un menage sur cinq A chacun de ces recensements. II importe de souligner,
particulierement en ce qui a trait A la comparaison des definitions utilisies en 1981, en
1986 et en 1991, que la question sur l'origine ethnique de 1981 n'encourageait pas les
reponses multiples (c'est-A-dire qu'elle ne precisait pas que le repondant pouvait indiquer
plus d'une origin, s'il y avait lieu)2 . La figure 4 compare les questions sur l'origine
ethnique de 1981 et de 1986 et celles de 1986 et de 1991.
2
Les reponses multiples dtaient toutefois acceptoes a la saisie des donnees.
8
Figure 1 : Question sur Porigine ethnique poste au Recensement de 1981
26.
A quel groupe edmique a' WWITel apputerdez-vous, vous au vol =area, I van premitm arrive° sur ee vaginae
(Pair plus de rosseignementr, camdzez le Guide)
Aunxbroass
Pnnsais
Anal,
Irlandais
&easels
Allemend
I_I
I_I
Inuit
Indien inserit
Indica non inserit
Mods
IWira
Ukrainian
Hollandau
(Neerhuadais)
Polonais
Juif
minis
Autre (pricisez)
Figure 2 : Question sur I'origine ethnique poste au Recensement de 1986
17.
A qucl(s) gmupe(s) ethnique(s) at adturel(s) appartenez-vous au vol ancarts appartandent-ils7
Cochez 011 prieisez ;Mu d'un grown
(Consullez le Guide)
y a lieu
Founts
Anglais
Liandais
Losuis
Allowed
IWim
Ukrainien
Hollandais (Neerlandais)
Chino's
luif
Polonais
Noir
Inuit
Indira de l'Amerique du Nord
Maas
Autre(s) groupe(a) ethnique(e) w culuutl(s). Par exeripk, Portugal*, Grec, males (lode), Palluanals, Pldlippin, Japonals,
tienanden (preCiftZ d-dences)
Anne (pnlcisa)
Aim (precise)
Autre (ptia)
9
Figure 3 : Question sur Porigine ethnique posee au Recensement de 1991
15.
A quel(e) groupe(s) ethnique(s) as culuna(s) lea metes de tare personae appartamient-ils?
Cocker as precis= plus dun grave, s it y a lieu.
Na.:
Bien que la obvert des habitants du Canada so maid/rent ammo Canadiens, on recueille dea renseignements sear
laws origioca ancestral= depuis It Recensement de 1901 afm de retraces . I' Evolution de la composition de la
population canadiame. Ca renzeignements sat Seeming pour gam* que chacun, qua que soft son milieu
ethnique on culture!, alt rent chance 'Seale de participor I part ankrc 1 la vie 6couomique, weak, culturelle et
politique du pays. Cate question pork done air lea origins ancestraks.
Consulter It Guide
Prengais
Anglais
Allemsnd
&cassis
Italien
Mantis
Ukniaien
Chinois
Hollandale (Nferbndaist)
Jul
Pelona,
Nov
India: de l'Amerique du Nord
Maim
Inuit/Esquimau
Asare(s) grape(s) ethnique(s)oa cultarel(s) • Pnfcisez
Exempla &wares groves abacus as Satre& : Portugal:, Grec, indict de Made, Pakinanak,
Vletnatnien, JaponaLt, UbanaLt, HaWen, etc.
10
Figure 4 : Comparaison des questions sur l'origine ethnique postes aux recensements de
1981, de 1986 et de 1991
Comparaison des questions sur Porigine etbnique
des recensements de 1981 et de 1986
Comparaison des questions sur Porigine ethnique
des recensements de 1986 et de 1991
La precision a votre premiere arrives sur ce
continent. a 6t6 6liminee en 1986 et l'expression
.apparteniez-vous, vous ou vos ancetres. a eta
remplacke par appartenez-vous, vous ou vos
ancetres..
On met clairement l'accent sur l'ascendance en
1991 : la question demande a quel(s) groupe(s)
ethnique(s) les ancetres de la personne appartenaient
(alors que la question de 1986 at rapportait a •vous•
ou .vos ancetres).
Les responses multiples etaient encouragees en 1986
(on a ajout6 la lettre scs• au mot .groupe. et
l'instruction •Cochez ou precisez plus d'un groupe
s'il y a lieu.).
En 1991, l'ordre des responses a cocher a en
16gerement modifies en fonction des chiffres de
population obtenus en 1986.
En 1986, l'ordre des responses A cocher a ate
legerement modifies en fonction des chiffres de
population obtenus en 1981.
En 1991, une note a 601 ajoune pour expliquer que
la question visait a obtenir des renseignements sur
les origines ancestrales de la population canadienne.
Les categories d'origines autochtones ont eta
modifitles. On a remplack •Indien inscrit. et •Indien
non inscrit. par •Indien de 1'Am6rique du Nord, en
1986.
En 1991, on a ajoutt .Libanais. et •Haltien• aux
exemples de responses en toutes lettres pouvant etre
indiquees.
Une case it cocher pour la categoric <Noir. a 6t6
ajout6e en 1986.
Le terms .Esquimau. a eta ajoute it la categoric de
reponse .Inuit. en 1991.
Des exemples de groupes ethniques consider&
Le nombre de cases pour les responses en toutes
lettres, qui etait de trois en 1986, a ete ramen6 a
deux en 1991.
comme des groupes de minorites visibles d'apres les
chiffres du Recensement de 1981 ont 6t6 fourths sur
le questionnaire de 1986.
Le nombre de cases pour les responses en toutes
lettres est passe de un en 1981 I trois en 1986.
2.2 Autres questions ethno-culturelles
Boxhill (1984) decrit les limites que presente l'utilisation des donnees sur les origines
ethniques pour determiner le nombre de personnes appartenant aux minorites visibles.
Bien qu'en l'absence d'une question sur la race, l'identification des personnes faisant
partie d'une minorite visible se fasse surtout A l'aide de la question sur l'origine ethnique,
d'autres questions peuvent aussi servir a cette fin. On mentionne souvent le fait qu'au
Recensement de 1981, de nombreuses personnes noes en Haiti se sont declaree-s d'origine
ethnique frangaise et, de ce fait, n'auraient pas etc identifiees comme faisant partie d'une
minorite visible d'apres leur reponse A cette seule question. Ainsi, bien que les donnees
stir l'origine ethnique servent de point de depart pour determiner la taille de la population
des minorites visibles au Canada, elles ne peuvent pas constituer le seul critIre
d'identification de cette population. Les responses aux questions sur le lieu de naissance,
la langue maternelle et la religion (recensements de 1981 et de 1991) 3 ont aide A
l'identification des personnes appartenant aux minorites visibles. Ces questions n'ont pas
change de facon significative aux trois derniers recensements.
3
Bien quo la variable .religion. ait EuS utilisEe pour eintEgren. des ripondants au nombre des personnes faisant partie des minorit6s visible.
en 1981 9 elle n'a semi qu'h classer des ripondants dans le sous-groupe appropri6 en 1991. Ce point est trait6 plus en &tail au chapitre 3.
11
3.0 Comparaison des definitions des minorites visibles utilisies en 1981, en
1986 et en 1991
3.1
Definitions utilisees en 1981, en 1986 et en 1991
La definitions adoptees pour les trois recensements visaient 6 permettre d'identifier les
personnes qui appartiennent ou pourraient appartenir a une rninorite visible au Canada,
l'element de probabilite signifiant que les chiffres produits constituent les gmeilleures
estimations* de cette population. Les definitions ont eta etablies par le Groupe de travail
interministeriel sur requite en matiere d'emplor et ont eta approuvees par son organe
de supervision, le Comite directeur intenninisteriel des donnees sur l'equite en matte
d'emploi.
Selon le Reglement qui accompagne la Loi sur l'equite en matiere d'emploi, les
sous-groupes ci-dessous composent la population des rninorites visibles au Canada. 11s
ont servi a l'elaboration des definitions.
Noirs
Indo-Pakistanais5
Chinois
Coreens
Japonais
Personnes originaires de l'Asie du Sud-Est
Philippins
Personnes originaires de l'Asie occidentale et Arabes
Autres (y compris les Latino-Americains et les Indonesiens de meme que les autres
personnes originaires des Iles du Pacifique) 6.
L'identification des personnes appartenant aux des rninorites visibles peut etre decrite
comme un processus evolutif. Des efforts ont ate deployes pour faciliter les
comparaisons entre les donnees des recensements, mais aussi pour preciser les definitions
l'aide des connaissances acquises. Les tableaux ci-apres illustrent bien ce processus.
Citons a titre d'exemple le sous-groupe des Chinois. En 1981, seuls les repondants
s'etant declares d'origine ethnique chinoise etaient inclus. La definition de 1986 a eta
e1argie de fawn A englober non seulement les personnes s'etant declarees d'origine
ethnique chinoise, mais aussi miles qui sont nees a Macao et se sont dites d'origine
portugaise. La definition de 1991 a permis d'ameliorer davantage le processus
d'identification en incluant les personnes nees au Brunei, en Chine, a Hong Kong, a
•
Ca groupe de travail est compose de reprisentants des minisares et organismes suivants : Diveloppement des ressourees humaines Canada,
la Commission canadienne des droits de is penonne, to Secretariat du Conseil du Tr6sor, la Commission de is fonction publique at
Statistique Canada.
•
Ce sous-groupe est dEsigne comma celui des personnes originaires de l'Asie du Sud, salon Is diftnition de 1991.
•
Bien que les trois sous-grouper mentionnee fluent panic de la categoric autrest dans cette lisle originate, its oat Eti considirds thpardment
dans les dEfinitions.
12
Macao, en Mongolie et a Taiwan et dont l'origine ethnique &ail group& clans la
categorie «Autres Asiatiques, n.i.a.«. La definition de 1991 englobait aussi les personnes
dont la langue matemelle emit le chinois ou une langue sino-tibetaine.
La plupart des changements apportes aux definitions des recensements subsequents
visaient en fait a preciser davantage le processus d'identification. Les tableaux ci-apres
montrent que les ressemblances entre les definitions sont plus grandes que les differences.
Ces differences, qui sont examinees en detail un peu plus loin, peuvent etre resumees
comme suit :
(i)
des modifications ont resulte de changements a la question et/ou aux methodes de
saisie des donnees;
par ex., le fait d'encourager la declaration d'origines ethniques multiples
en 1986 et en 1991, mais non en 1981
(ii)
certaines origines ethniques ont ete transferees d'un sous-groupe de minority
visible a un autre;
par ex., les personnes d'origine indonesienne sont passees du sous-groupe
des autres personnes originaires des Iles du Pacifique, auquel elles
appartenaient en 1981, au sous-groupe des personnes originaires de l'Asie
du Sud-Est en 19867
WO
des changements ont ate apportes aux criteres d'inclusion;
par ex., les repondants s'etant declares d'origine argentine ou chilienne
ont ete consideres comme faisant partie d'une minority visible en 1981,
mais pas en 1986 ou en 1991
des donnees sur la religion n'ont pas ete recueillies en 1986;
la variable «langue maternelle« a ete utilisee davantage en 1991.
Lorsque l'on compare les trois grandes definitions, on risque de «s'embourber* dans les
details des changements qui ont ate apportes. 11 importe toutefois de signaler qu'aux trois
recensements, la grande majority des personnes faisant partie des minorites visibles ont
ete identifies uniquement a partir de la variable «origine ethnique«. Et bien que, dans
certains cas, la liste des inclusions soit plus longue d'un recensement a un autre
(particulierement pour celui de 1991), les ajouts n'ont eu qu'une faible incidence sur la
taille globale de la population (section 4.3.1).
L'utilisateur doit aussi etre inform& de certains changements concernant le codage des
reponses a la question sur l'origine ethnique et le traitement des reponses multiples
survenus d'un recensement a un autre. Statistique Canada classe les origines declarees
par un faible nombre de repondants dans des categories «fourre-tout« telles que «Autres
Africains non inclus ailleurs« et «Autres Antillais non inclus ailleurs». Le nombre de
'
II convient de mentionner que de Ws cbangernerm n'om pas influe sur Is taint globale du nombre de personae. appartenam aux dm
miliaria. visible., =is plutat stir celle des sous-groupes individuels.
13
repondants declarant une certain origine lors d'un recensement donne determine les pays
qui sont inclus dans ces categories. Ainsi, les pays compris ne sont pas necessairement
les memes d'un recensement h un autre, ce qui influe sur la liste des origines ethniques
qui seront incluses dans la definition des minorities visibles. Par exemple, les personnes
d'origine ethnique barbadienne, ethiopienne, ghaneenne et somalienne ont ete comprises
dans le sous-groupe des Noirs en 1991, mais n'en faisaient pas partie aux deux
recensements precedents. Bien que l'approche puisse sembler differente, en fait, les
personnes d'origine barbadienne &lent incluses dans la categorie «Autres Antiliaises,
n.i.a.« en 1986 et dans la categorie «Antillais« en 1981 (qui font partie des inclusions).
De meme, les personnes d'origine ethiopienne, ghaneenne et somalienne ont ate groupees
dans la categoric des Noirs africains en 1981 et en 1986.
Le traitement des reponses multiples merite aussi un examen. Comme it a eta mentionne
precedemment, la question sur l'origine ethnique du questionnaire de 1981 n'indiquait
pas expressement que le repondant pouvait declarer plusieurs origines, bien que les
reponses multiples aient ata acceptees a la saisie des donates. Par contre, les questions
sur l'origine ethnique de 1986 et de 1991 demandaient explicitement au repondant de
cocher ou de preciser plus d'un groupe ethnique ou culturel, s'il y avait lieu. Par
consequent, it a fallu elaborer une strategie pour le traitement des reponses multiples
foumies par les personnes appartenant aux minorites visibles. Par exemple, les personnes
ayant declare des origines noire et chinoise ne pouvaient pas etre incluses dans les
sous-groupes des Noirs et des Chinois sans augmenter artificiellement les chiffres de
population totaux. Lorsqu'une des origines declarees dans une reponse multiple relevait
d'un des sous-groupes reconnus des minorites visibles, mais non Pawn ou les autres (par
ex., origines chinoise et anglaise), la strategie consistait a Sasser le repondant dans le
sous-groupe approprie des minorites visibles. Pour ce qui est des cas oil une reponse
multiple donnait des origines correspondant a au mob's deux sous-groupes des minorities
visibles, les definitions de 1986 et de 1991 avaient prow une categorie pour les
personnes faisant partie de plus d'un sous-groupe. Les rdpondants ayant indique
plusieurs origines ethniques, par exemple «Noir .« et Chinois«, ont ete comptes dans cette
categorie en 1986 et en 1991.
Les tableaux 1 a 10 fournissent les inclusions detaillees, au niveau des sous-groupes,
pour les trois recensements. Les abreviations suivantes sont utilistes dans les tableaux :
n.i.a. - non incluses ailleurs
n.d.a. - non declarees autrement
n.c.a. - non classees ailleurs
14
if
i
.
8 crs' 0 ct sigsve
a g‘•
wo.3 :11
ttg
ce
da.Z"ei
.9 0 t t
te
°
* e.
•
0
- .s 8
-o 0 =ic-)
It
.. Iv8 c- .61
-ari.0a 0io •
3.4 t 0
a3 ' ttr 1 gV. 0
0 8c8
.2 S
; • t°
M
•-• soC I
•9@
co
?-1
.s .§.E
1 u r A
.... cl. E-. o = .2
•
y44
.1
C
-08 -.iv
=0=
0 ..,- 0
.. 4 4
1 t
el
= E v. !';•
Sr 8 A c
21 .S.ro e
a
,..
2
.5op
•e
P
-o
5
•8 -,..g.
.9 ..g 8
1
1182
so •C 4
-0.
c ".b 1
.. -8 A
8CCI.
a
4,,
12 t?
.2
. do=
Ai
c
0
.2
le
ti0
.9'
° :04
i -1
•••• .. gr ist
gEgo
aSto 488i
a E a gg =.1Ea
alt t.“ M144
0
...8
00
.118.;1'.461
0
-c 1st ...9. • .9J.
5
ill
‘t) • :LE 7 'I'
.0'z," oi 5 9 •-1 IS
I-555
: '1 013 1
as .o
m0.0.cg - 14-.
_> 8 .
o 4' °
9 4) <= 8
s , - .44 sr
, LI c-) 1
tg
.2 1 o .<13 =
tit It g. 8 "
.9 0 U • 8 4 -°
It°
.9
o 30 .. ,g- I
0 332
''1-° 8v ci,
-8 4
.0 g= .5
4. 9 •E0
..,9, -0 -0 8 co . o •0
a 3 1 1 s 2 A sg i 0 dE
.i9 0 353 - cis t't
..9 = -g g c ka t L..0
N, S00.-9 .0-•
in.. 0 091:0AM>
7
74
l) Lla =
"V
t i -.2. ,13•:9
0°
lz §
-. I gcr.2
1-4 841
7.. g ...'6 • cE (a
0 = . As.
2..§ -g= .
iA,0,4
so 8 0
9 e ta .
1.8
rA .;
p 8 .o. 8
Asgt:tr,
Ix
.W A
, .0
A
cr;
is c
i..
so
.
,8
."
=0-8
3
1=A
t 0 .0'
E Ca
8 -8 93
.Fac .2. D..
t A -,2 b.
s 8<e
.m.......c.
.c70 47 5.-s
Ie
giga
AN
i ==4
o. ,9c
t •• 1° I• "ci 5
EtIO08.,:r
.2 c g sc c c
2 g 0t•s.ngo' gfc
mg
. a 4 8 co
29
-
2.2, Mogi
4s2
cd°
1 .a
.z Zg us
4 .c 3/41
gg.
.2 1 0
800
. i.S
.5
c„,,, •51"i
-... Li' ,.,II u
.8 ,,
C I'S "7
S,tuX
t' 2 ..° .5
0
30
o:5
o
i
..=
0 43c
g
4; 4.
2 id ig.
I .. 0 s
SS 0
.........;
- .,
°= 9,
4 2"
2
"4
0
.2
i
g I (690
•1
*.g A ...e
a . .0
0 .1
° ia1a
.,..'
0 442 ggilA
a A
EH 1u 0OI
.9. ,
•o
'
o
"D
.' A 8 5 A
A
3
0 .00 n
;-.. El g
V °=
Ores)
07
2 cr *a'
a'a
o
P.
5 15
N
11.40 •
Ell
00 .7
ri c•
59 8 :58 6
91
0
si v g "8
.2 45 2
A i .:
..ot
.
o• I a.
....
a 0.s.-..
4)
- g U
= -c
ci
•St 8'.0 •
a 4:3 8A 2Tapi
c „a 4'4
E.
e 41101 2-08. 139,2.1..c.
a' 81S a i . -c r .5 .e' ro ,=. Cr
° ps., j..11 g
lig
i
l A-8 'A 6 c 5 . a i• _4
>,4
...is at pr,g .4 La A LE a N .°
.9 ,, 0 :e cc .2 0 c r a c C=
•P•R'a-E a oI g
g• 5
tiut a
. g`13.. 4
•
, P o iC1 0 0
8
.2
8.°
I:
Cl'a Mt 138
i .9 .-":4
9 yr±ell
.0 a a 2
Ea A .a o
•' 1g -8
es .e
'It t1
E ti 73 .
VIE 94 5.0t0 -ig 8.0
e § 4 lig .g I fri 'E .s re= 1
114 3.-8o2z>E213 e
V
51 u)
.2
%.,
't ail
..
gu ai
... ,..,
,t. d 1
__, .7 v
01
.S
g
911:g:
g
... a -I8
• r--
EigAilM.5 .22
0
No0
-8 .„i
g c -,
••• g.
.8..7;
.
v
0o
41.8014i'al
e
00
240
8
pcnA
°Pa' a .3 .13' .h, g 13
g g. g t3 d " 0 0 4) p,.
8'22..9 .4'4 3 ..1 a.2
2 '2 .5. a
4n gXA
8
.r
_ 8.
t
2
tI
.09
.2 4. 41 a
wo 1 ,t Z
C
0.00 8c 5...4.i
13
)1
'a
a •a
Seale
...
'o °
.8 gi
:3 -0°- 5u A .i
i t"
t
..a..e (.7 0,..g z .5..
..... c 2 s 0 u .c .4.) g
9•0°-, .4.5Z 013
VA 8 , 2 -= 4 .s
g it .; cr 6.2 B4 g .g
2.1, a,:a g e.p E .t
_eg '5 ..0 E 71 5 wa 9 5
t I ., & t SU
°3
.s .0 A
5 pki
S)
''' rg ta 2 u) E ___
° * " •1 6 .4 8..7-.0150.0
,0
.9's .0 -0
v
..).1.2 i 8 .8
.., c c 0r .0
'8 ° 4 ZE .1
' ••4;u
N0
-t v Is
E. v uos051S
5. .^:•sut cr
0
:.0 •B
S
Et
L1t
CdEg
a
c
..C
20477)
vY
E
e-o
,E
•
=A
c
-...g
" cr 0 wg6
re
.g.9
a , 4..
.....e
•a
Ts
0
-05 .6
,
V
a
320•
0 0 47
g
4)
4ig
t41..z.e ez li
occ
11.]
ti
t
.,
••
ti
000
..-1
0o
u,
••
-o0 •0_2., :EC
0.0
a 8 la
ll V . 3
...- ?; , .0
o
.7
E
.it>
c•
15
80.
C
S
.2' -12
0c
-0 8 - - 0
g2 a
0 ii.
s
th i • E
t .M
0 fa.
2 =i
-"
2 isi g (7, 4
a
i el 6
1 -6 3
0 --: c0 A C4
. ,8
o
0o
. o E.
0
0
0
0
5.. t 0
0
.4 c u o u
- . i-
g.
g3 -8 -o
0 °
643. 6.
•-•
00 ...,
8
r4 T
.004._ 2 s 9
t• .e g 9:1
9 i 1 szcs
• s
o
,c, 8.g §N
4., g .5 Z 4
").12 .° .
.`Sow
2
E.
g g eia.0
6. .00 00 Ts
= 4 g> . -, 0
. .s z
gi
isi
g.
s
o
g
A
,g a pa g .2 0 -0 • :0 c , • ...07
n0 0,„
0. _,. -.c ii
pa
0 .i
g -0 m
o olbo30
0 0
= ..; E
„qv 0 A e
a/ c c
t . 0 3:1
E-,
0
a- o
.s a mg'.
tio.',,,
a
=
7..7.4 .2
„
.., A
•0 'CI m
al
cr.
.-
w
. Ci 0
21. 'g ;A---,
-.
c0 0a?: SIt),8 cdtO
e G. c g •E 1
eluersu
o :e C.) 0 co
G.
.. A
iu
9
II
a
ti
a
•e,,$)
tei .t
a,
0 ..,
2
'0
91 41
A
g. -e S
•-• u r,
1°
0..9-6
g
ti
. e
..
g9
4
•
A g
A A g sz
lam E- al
1
0 4n A Ece
=el a 0s
t
a00
'
4
U
'a ""ig gfja
t1
0 A
C
0 B
IC ci
••E 8
0.
ja j
-3 's = 0 .. 4-1 0'
0..0o
suz-g
0
0 tio %
g ti u s=
al
r0u ..,0
. -Va A
a
.. e oo.
.g. .3ea -g •
020
0
2
iu .--,
.c0 .1gi
00
E 41
84
A 'el
. 8
'0 c
•.,Sc,g
sg
2,
0 .0
0 a
:e
t4
uE
.m
ats
ra 4 .g
.
tg
8 -0. 0
ZIA
4
• 0 .0
.8 .“..).
os %)
S:OgOer 2
0 0 0 • ..
gra. b40 001 I
•0 4$ •S
o -- V u'e
•0 d ..d- 0
lio•-•13.3
-0 e E, =
0 -N...3:w
11
,,,-o0 go
ba
8
uo
et
=Oca
0s
0. '. .1. )o
. s
cice..al
=0 • ...s.
;3 ,g ,, 0
213 0 -i
iico
213.4 i
Sic'd
b. C 0
.90;
.-. a, 4.° c
< 0. <.0
coo
tgX
a
0
u
.7... a
a= o -F„0 -:.
t 4,4XZ
c 14
•
. CZ
.s=4 E- .s
0 E -1_
,T
biro
0xg
t<g
0
.4
pal t. 4.
.o2g A
C0 ,t ,
--
;* °
.84
sg
..-o
cu
V
-,,, - Q,
.2 .O4
004
o. 0 <
9
m
.
g
s
C't .k i
E •-u
-
''..": .X.c
C 4 P.= " CA
u
oleo
a. a u :-. -0 Ai
- r, .s -a
ol •-• c a
a cil a
so .
.
.0 -. 0
'0 ea.
0 a 0
.-..., 0 =
=
ic§t)
CO
....0
7.1 C C., . t
.4 at
E
.1 F .4
00
a .E's
E WI
.g .4
al
7
o
-
00O
T
M .C1
e " 0 .5 o
.... e a. .0 ..c
r go =a 0
S ec
.5.5C0
.
a .4 0- .4
1)
'C o
-
=O.
t 4 WI)
o P ° .9
.2'0
o
I-8
• ••• C V
., .
0 .." •
e' .1
tp.
- t L.
-0
iti C
y 0
." e
0 IN
'0
C#2
=
1/40
01
as
--.
,..,
05
ON
--.
16
t
'50 5
S 0
S
0
0
g.
.cr
°
03 0
4
=
a
o
R3
.S
'
S
81 t
0 .0
t
..--,
t5
-a 8
o .5
2 to
..
.cg,
1 0ed•.
0 1g,c0
•
./0,0
1
i) IS co ' 1
a 0 11 °
weai
0.'a tca 2
0 dm) i
1 al
;,
t:P.,
I 10° 0
•
8E
-E ' •
-y.t..:;
40 -g4
A
- co is
ia
i °'"•'S3
..
s .m E
44860
0
P.
....
o20-;••+xi
14 ..--,
ti et...
"
0 .5'' --...n
E
..1
MI
0 c0 -c2.1
t.. ••-,
...c go .51 -0
'I.
•-•
•a
61
;daboo-i.
.2ro g 03 •.c
. 2 .8
, ,..,7 II ,..
ATAI
id .0 •43
g 74 0.= er-
==
co .
CZ
'O:14a
.3 i €4.8
;
-8 2 0
..0zu• --"2. :-12 =1) gr.° 8o
°
st588s
2
k
Z
-0
03
4'
t-2
•-. a, °
.9 • ° o 3
8
40
V g 00
•
i
0
g6
Pug.,
E. 1-1.
tp,
10 h
84
tii
•-• CI .4 o 1
13V 'R. 0 Xri
r,R.=. 8- astra
I:,
....ra .; A
0
i I II
2
z :.1E
C
v14 4
g
am . E A
; .°
co
0 C 0 0,--.
0 Li 41 0 cr.,
=
isi
t 0,R. 1 ...„
a .2'
.GE , •c ..:
.E000d
gat
tO4'
_g o
2
a 's ..; 3
A0
'0
IA 0.
....
7.17g
e
ao .2 a
.$
o.'
be
it.42
er
E8138g.
2 c t = 222
c .8 -i-E
88.ff--8
884. 2
2.E. 4
0 40HE
T E .0 C Z. t 2
0
•dE 4
.9 ti.c
.S
4./410
E
0 2
51 o -2
11'
E
2
-80 -.8a.
4g4
:=- 0 •s03
.8
ai.
..6
•° i :g o
-6-1
gi 3
i
5cr•
Isi
1
co
a 1 v ..0
% 080i =,).4to:;:i s0
!5
wg0=8
0
°
s
g.
..q.
1 2 B..;
0 '0
•-•
si
. 0408t
.89
t
-Et
?a
I) 2 • 13
•
ag
..g
0 C.
v.-i
93 .§ = i11
` °
5. E
i
pot
*2 9
8 43
.2 c
ra j o
'' al
.5 tthg
so
20
c•
g 2)
r°
8
I8-2, .!
eve'
a221
,41
"22.41t°
e..
44.
E Rgi
Egi
'82 2 7
i e4..a
.2 .t.. •C„)
10:
4 s.0
o 8241 .gclo
1
g. •2
n
0
t •0 • .2;, 8
, = -SSA
.s ,8 , v ,2 °
.9'
0„ .-• .5° ....
....'1c
1..
‘ 3 .. ...• ti .,.°0 V
'-'ow-4.0
u0 .0-013
7) 0
ail
19 .. .., '-'
.!
4!
0 ,,
e t • 19 .: is .n -a A.8 0 .°
g.,te
1 1112v
11 1%0
.2
2 ,281 t,
1°8
2846
n .27
-'02'
■43
.2 8 • 4 t c
8 2 1 IS
i
..o3
3
1:1
1 I
Li t
5
'0, ti
-9
0,..
.4
.4 0
90 C1
• I
0
.. E -a
°
-is4R
8..8 6
3
E 0 45'
s
4. , _El
ipl 0 ..N • .
° 14 .2 : o
. 2 . ai :
1--6
6
...0 .2 IS ° 6
-ena..12.=
t3 . d ,.
2130ed10•c
0C
0 .5
0 '7,1 .
42
.2 8
a
es
.. 0
t
n.s--,
F.. -0
.ts ,2a4
El
002.0
co
20. •
„to
.0 a-o
Al
Ing
a:.
la
2 •-•02
ie.17.
zi a
vt
,...t 826.8
-C
.42
•
•
.1
1
.8
o
I.9
21
v•
340)tr5
1
v 2 E -0
° t t -8
'LS
2
A gi ci -.
.1
8
/
E 8 P 5 ,1
Ile5a
4412;g
..
0
8E
cr
02 4 131
iao 44, g 8
-I 0- ..2 .i.
a g coa 8 . /0
131152 ..i ..0 -'"
0 -E . "0 fa .i .: iti 1 8
=0.0.2gs.0.0.s.
raze zvd.vs
220 4 ..9 . 8_1
.0 6. .51c .5..,
0
44
C0
VI.
v8
4
I.
ii
0 ,07..m
.1: I41:Lid 1 1:: 12; . 1
I:2;1 3 7
p 062 6pabg .-qu:E; . .p:1°0 ::!:
s
74-C7 0= c..5 ti 0 .S c
-5 g 4
.0 .g
e
0..y5
'
.'s
° I
5S.;
4
4T
41'
.,34
0 V 5
•21 'S 1-41 El°
.r .°8 4415
'=oci:.,
0
*I
e
LO
IA
-064
- ..; IS
= 50
I-8ti
-8 y
"t
-T30 #43
0
14
12
-„E 9 -Irj e
.,
•° 328 '2
'a a 7
cr c '0
4
C668.0
a g •E
c -v.
414
i 1. 'i 181 I. ag .=2 1 g :
i vu I
.3A0a.`03 6:14g9.iglt Eg-•El 8.4g: 2141
.2 5
1E
0
.4 A A ALI CI
4.944.14ox2E-4 44
17
Inclusions dans le sous-groupe des Chino's, 1981, 1986 et 1991
o
F.
a
•
Inclusions dans le sous-groupe des Corkens, 1981, 1986 et 1991
Personnes dont Is langue maternelle etait le chinois ou une
langue sino-tibetaine
Inclusions scion la langue maternelle :
Personnes nets au Brunei, en Chine, it Hong Kong, en
Mongolic ou it Taiwan et dont l'origine ethnique relevait de la
categoric autres Asiatiques, n. i.a. .
Personnes noes it Macao et dont I'origine ethnique etait
portugaise ou relevait de in categoric autres
Asiatiques,
Inclusions scion Porigine ethnique et le lieu de naissance :
Inclusions scion Porigine ethnique et le lieu de
naissance :
Personnes noes a Macao et s 'etant declarees d 'origine
ethnique portugaise
Origine chinoise
Os
Inclusions selon Porigine ethnique :
co
Origine chinoise
to)
Inclusions scion I'origine ethnique :
c
Do
Origine chinoise
a
Inclusions scion l'origine ethnique :
i
a
Origine corienne
Origine coreenne
Inclusions scion In longue maternelle :
Personnes dont In langue maternelle etait le corien
Personnes dont it lieu de naissance etait la Corte du Nord ou
la Corte du Sud et dont l'origine ethnique relevait de In
categoric autres Asiatiques, n. i. a. '
Inclusions scion Pontine ethnique et le lieu de noissance :
Inclusions scion Porigine ethnique :
Inclusions scion Porigine ethnique :
co
Origine cordenne
°1
.2.
Inclusions scion l'origine ethnique :
°'
ch
C
—a
F
G
Personnes dont In langue matemelle &tit le japonais
Inclusions scion Is lang ue maternelle :
Personnes noes anJapon et dont l'origine ethnique relevait de
Is categoric .Autres Asiatiques,
Inclusio ns scion I'origine ethnique et le lieu de naissa nce :
Inclusions scion I'origine ethnique :
co
Origine japonaise
al
Origine japonaise
tn
Inclusions selon I'origine ethnique :
a
Origine japonaise
01
Inclusions scion I'origine ethnique :
$
19
Inclusions scion l'origine ethnique etIt lien de naissance :
Inclusions scion l'or igine ethnique et It lieu de
naissance :
Personnes dont l'origine ethnique relevait de in
categoric .Autres Asiatiques, n. i.a. * et dont le lieu de
naissance n 'Etait pas le Bangladesh, l'Inde, le
Pakistan ou It SriLanka
Inclusions scion l'origine ethnique et It lieu de
naissance :
Personnes dont l'origine ethnique relevait de In
categoric .Autres Asiatiques du Sud-Est de l'As ie, et
dont le lieu de naissance n 'etait pas it Bangladesh,
l'Inde, le Pakistan ou le SriLanka
austro-as iatiques. ou it loner, it lao, It malayalam, le
malayo-bahasa, It that ou It vietnamien
Inclusions scion la langue maternelle :
Personnes dont la langue matemelle &nit une des elangues
Les personnes ayant declare une origin ethnique relevant de
etdont It lieu de
la categoric •Autres Asiatiques,
naissance itait le Kampuchea (Cambodge), le Laos, la
Malaisie, It Singapo ur, In Thallande, l'Union du Myanmar ou
le Vietnam
Personnes d'origine ethnique hollandaise (reponse unique) ou
relevant de la categoric .Autres Asiatiques, n. i.a. , et dont It
lieu de naissance &ait l'Indones ie
Inclusions scion l'origine ethnique :
Origines birmane, cambodgienne (Icampucheenne),
indon es ienne, laotienne, malaisienne, thailanda ise et
vietnamienne
Origines birman e, cambodgienne, indones ienne,
laotienne, malaisienne, thallandaise et v ietnamienne
a
Inclusions scion Porigine ethnique :
071
Origines birmane, cambodgienne, laotienne,
malaisienne, thailandaise et vietnamienne
01
a.
Inclusions scion l'origine ethnique :
asg
I
,s -1f,
or 1
Origins philippine
.0
fg
I
1
—§
#g
...,
co
Q
—.
2
tz
Origines fidjienne, polynesienne et relevant de la
categoric cAutres origins des nes du Pacifique.
Inclusions selon l'origine ethnique :
5
a=
T.
pp
.= =
F.=. zc
t f).
40 43
ea
.01 t
-a
25
5 lit
Vc
.4 II
,
2 .S
7,' •'°
. ,...
►
..,
20
Personnes dont la langue matemelle &ait une des .Autres
Ian: es mala 0-. 1 1 ndsiennes .
Inclusions selon In langue maternelle :
Personnes qui sont mks au Fidji et n 'Etaient pas de religion
hindoue ou islamique
Inclusions scion Itlieu de naissance etIn religion :
Personnes noes en Polyne,sie frangaise, en No uvelle-Caleclonie
ou it Pile de la Reunion et &Etat declare= d 'origine ethnique
frangaise (reponse unique)
It lieu de naissance :
Personnes nom au Tonga ou au Vanuatu et a skant &Marta
d 'origine ethnique anglaise (reponse unique)
Inclusions selon l'origine ethnique est
Personnes d 'o rigine fidjienne et qui n 'etaient pa de religion
hindoue ou islamique
Inclusions selon l'origine ethnique etla religion :
Inclusions selon Porigine
Origine polyndsienne
ethnique :
Personnes dont Is league maternelle Emit It tagalog/pilipino
Inclusions selon In league maternelle :
Personnes noes aux Philipp ines et dont l 'origine ethnique releveit de la
categoric 'Aunts Asiatiques, n. i. a.•
Inclusions scion l'origine ethnique et le lieu de naissance :
Inclusions selon l'origine ethnique :
Inclusions Won l'origine ethnique :
Origine philippine
,,,.
a.a,....
Inclusions scion l'origine ethnique et It lieu de naissance :
Origins armenienne, Egyptienne, iranienne,
libanaise, palestinienne, syrienne et turque, et
relevant de la categoric arabe,
Inclusions scion l'origine ethnique et le lieu de
naissance :
Inclusions scion l'origine ethnique :
Origins armenienne, arabe as iatique,
Personnes dont la langue maternelle Itait l'ambe, l'armenien,
it baloutche, it kurde, it pachto, it persan (farsi), it turc ou
une des glangues turques, n. i. a. .
Inclusions scion In langue maternelle :
Personnes netsen Israel et qui n 'etaient P
as de religion juive
Inclusions selon le lieu de naissance et la religion :
Personnes dont lc lieu de naissance itait l'Afghanistan,
l'Algerie, It Bahrein, it Bhoutan, l'Egypte, l'Iran, l'Irak, In
Jordanie, it Kowek, it Liban, la Libye, la Mauritan ie, It
Maroc, It Nepal, l'Oman, It Qatar, la Republique du Yemen,
l'Arabie saoudite, la Syrie, in Tunisie, In Tumult, Its Em irats
arabes unis ou it Sahara occidental et dont l'origine ethnique
relevait des categories autres Asiatiques, ou aunts
Africains,
Origins afghan, annEnienne, Egyptienne, kurde, iranienne,
irakienne, libanaise, marocaine, palestinienne, syrienne, turque
ou relevant des categories arabe,
•Maghribin,
et oleic occidentale,
Inclusions scion Porigine ethnique :
go
F...^
Personnes nem en Algerk, en Mauritanie, au Maroc,
en Tunisie ou au Sahara occidental et dont l'origine
ethnique relevait de la categoric .Autres
Africains,
Inclusions scion l'origine ethnique
g.7,
iraniame,
Egyptienne, libanaise, arabe nord-a fricaine,
palestinienne, syrienne et turque
R
21
• V,
0
ai" ^.
...
t
Id
CI a) e
<a •0
e.
j
C
QS
re
.E gol... w g
...),§..71.1
=
0 8 =- = e-t.)
...Oa
•0 o
ot 0c0
r.'
fg.
...9 8
t x=
.000
2
oe E
0 0• .,
S '-' 2.1
2. o0 0
ou ea."00 g
. E 0 6.. c
_R.
cir0 es g
ZIA 4
To u 2
_ 0
5-
mi 5
..0 0
-a" s
0v
-E :5
g
S
•C <
Inclusions dans le sous-groupe des Latino-Americains, 1981, 1986 et 1991
a
=0 id
0 -cco 0 bp
a
-
0
° 2 °
aa
.S
"..2 "IC
g4) e425. 01 -tg
.g)
,.,
'S °
-
.5
Qi
.2
go
y?
.3- > 2 .€ :6.
t
p
1
to
C
u0
tog cn t
.c...sao .0
0 7 (00-0
'R ‘)
0
ba'Udtt
,52;°.
° eA a
-. 60,8 =
E A .g•
13 0 a a,
2
E.,, '00
a
5
=
A
Pr 0 0
t
•t .M-Isi
t)
a,
74'
0
s .■ a
ac v s
2
0 7
g,,-.. 9„ 007
r 2 r;
E -E :: 4
.o
CCI °
4, 0§ .9...fr
8
0
i
i9 CE A
7
1
.
A
.9
!
p
-fc
i
2 .....2
> C ed
°
A
0o
"
.; 0 a
3 1-1 ts1 e
5 5 . E.
- go
0&E
.a.1 .2-x.. 3 1-:-18
C - a atio =o
z 4.1p„,...3
.2 0 E
.,
pot
c0 ..>
4 ,u .4
0 1..._ 7,,,,; a.
a ,.z-e
b ° 'al e
...u,..,
uc :..c C4.2^'"
.a V
47
0
0- ,0 -g
0 0.3 a
8
•E 8 A Cr "
0 744ca
c• 7'c:-.
c3 aa
'to
1
-4
- .0Fr
Cd •n
7 r2 0
a
78"A.-5 -g *a •-:
17 .7$
IQ
I"
s
pl Ca .9 Zit - e "
E
4
lc A g .1., -2
0"78- 00"
c.
.4
..s° -0 c. ee a
SAL $o
310 6 • 0 8
87,14 es i •-•-A
s
5
8 ELE O g 608
>•.--.°
Cd
■
Cu:4,1EZEF,
4... . E o -is .i.) 4>
.; •-r
V
•
irs
0
,;.$:
0
e
E 0 8
pa ■••
u
-8
..2
O ....CP
140
0.-0
:c CSO0
°boa
s a. 0 2
.E at 5 E .o.= 61
n
=5
ba,,, al __, i t . .
= -.0 co 8
,..v
t S
1:4
AA
cd 4,3 0
c
SI&
0 g E.,4 0 tt
-1
.6- .2 -0t>
c cZ
.2 = u
°'-•
g 51. 0 i 5.
1 o ,,,
--... o 1 3
tlf, bocc t) A ' .2 A '-' 'A' -0 9
E -I . g
- 8. 4;
ICEEK
0
ce= = s E 0- 8 .3 = 2o - o. - .-.....,
-. ,..,
041
.Pator=:0•• a'
0 .s -to
•M A. V .4 a 0 E .4
a
u
u
k-, coo , to
8, es .-tiali
0 ..., 45 °.
g te.t.
s E 8..r. ,; 9; 0 -:,- F. v .04 E g j, --3.9..;
4
Bj1-040,4-21.sta.
a g,t)
1=oitgg
pe t) 0 .eg•5
a
g -0=c t2 g... s4
-Egg -r
-..;'E2
.5 i cal
46.
63
.E "R
cc.
,=o cA
CE< 0
, -,Es
" - :o u
2
g 1 8 5g cg 0
.2 a 0 t op .5
_ ,atg2,2 E,, bo8 isa00
co -a, 4
c 44
'
.z. u
El
os . 0
0
5p1
0.
rit<
00
•to
t
58E6
. E
.2
a
:a
0..
c -,E
4
cm
u
Do
CI
A
A
.mis 8.Es
..0 -o 0 a
r .,,
g .
2
4?
° t
- tt. >'
a, - Ca
.
0
8 8 8 ti., gang
.9
c 'e E 0 u . .9 a = 6., = 0
"
2 co - E c
if, co
c °a
t a
°
° ast °
1.1'
,
, a C =
.Ers 4 .2
8.4EtaE
ill ectnii es - I 4 8.4 8
gd
to
.c
0 E 0 0 -g .4- S
In is :0 = 0 I 1 S 5 .° EA'm
cu
8
.00
a-
a
0 7
ir' o°
t c
,04 >,
.410
o .0 ba.0 - 0
,o
048s ,.E
gr-t
.5
5:
a;
0. -_,.
al 2 .2
11 S 0.0 02 2
0.
00
u
,
-C.V3
o .m
. u
45Esu-Ye
0 „-
B4N
L) •: as ..
Ala
g0o=
"
-
A3c
s. E
A
V 6 ...
xi
_.
t
es
no .0 .2 , .=. CD
V, i g, 0
oa .0 A
0
==
a
0
00
w
E
coo.4),C4g0
A iE 6 ;
aa
0 4,
0
t 8 M
no,
i -0
.47
Ss
4 -0 1
t
.g
.-.0
tot
00.0.
.... I/ gi •Vas
p
- c . a
co
u.
.5 1 .
8 0.s -=
.r05
:543
2,"
1
I' --e 2- cc
8 0i
0 ....
sr..= .4 -0 o
.0 o :4itti
t
0ec0-
t.0.0
A
-6-pi e
0 0 ho
.,
IR t
43 co) -44
g 0
ag--s
..,t• fs- A .."
.. '2 ci
cu o.5
= d g
c
0 0„o
.. n
0o .4
0
0 0
•C .s .L., U 8
or, 0.
.2.a.
0 0 r2
..=
.,
.9 a 4 s5^ 0 0 ..L.
ou c go • A 4: E EI 84 IC -74
A 0-
0 a 00 .....0
,,•, .c .0
g 0t
•-' ' e
v
dm
'4'
Q
0
9 0 0 '0
,a 4 tecTs COU.2- 124 9>,° 2 . 00
./r0 0c.4..2 v U
° :--.(3AA
. -8
u4
■
g E
48
13 0 ..0 B .8 .1 - 0 & A
A c 0 1° c '''
.
8 88 .--7
i pp er 0
a _1 431; t i no > , p., -a
ano7C7I) EAECtp,[.
74nOuttor°2•
'D oi<
ft;
a
Qs
c.
TS .2 4 = .„
,,,gn 0E . g ..
:EV.2U
..e 2 g. 0 t....0:10124.0.! VI "tV -'4.-/..o.t.
22
3.2 Differences relatives aux inclusions dans les sous-groupes en 1981, en 1986 et en 1991
Sous-groupe des Noirs
La comparaison des listes des origines ethniques 3 partir desquelles des repondants ont
ete classes dans le sous-groupe des Noirs lors des trois recensements revele que l'origine
ethnique cubaine est comprise clans la liste de 1981, mais non dans celles de 1986 et de
1991. Lors de ces deux derniers recensements, les personnes s'etant declarees d'origine
cubaine etaient incluses dans le sous-groupe des Latino-Americains. Les resultats de la
comparaison font aussi ressortir les differences dans le traitement des reponses multiples
qui ont ate mentionnees precedemment. Par exemple, la categorie «Noir canadien* figure
sur la liste de 1981, mais non sur celle des recensements subsequents. En 1986 et en
1991, la reponse «Noir canadien* etait consider& comme une reponse multiple
(«Canadien* et «Noir•). Le fait d'avoir hiclique «Noir• suffisait pour classer un repondant
dans le sous-groupe des «Noirs*.
Les differences relatives au codage de certaines reponses sont aussi signalees. En 1981,
it n'y avait pas de code distinct pour l'origine ethnique amaiquaine., qui ne figure donc
pas dans la liste des inclusions de 1981. Les origines barbadienne, ethiopienne,
ghaneenne, somalienne et guyanaise et celles qui correspondaient au groupe ethnique de
Trinite-et-Tobago font partie de la liste des inclusions de 1991, mais ne sont pas
mentionnees clans les definitions des recensements precedents du fait qu'elles n'ont pas
ete codees separement avant 1991.
Une des ameliorations apportees a la strategie d'identification concerne le traitement des
reponses des personnes dont le lieu de naissance &ail a Haiti. En 1981, touter les
personnes nets a Haiti etaient incluses dans le sous-groupe des Noirs, independamment
de leur origin ethnique. En 1986, seuls les repondants s'etant declares d'origine ethnique
frangaise etaient inclus dans ce sous-groupe. En 1991, on a procede de la meme fawn
qu'en 1986.
En 1986 et en 1991, les pays d'Afrique du Nord ainsi que Cuba, Porto Rico et la
Republique dominicaine ont eta exclus de la liste des lieux de naissance servant a classer
les repondants dans le sous-groupe des Noirs. Les personnes noes dans ces pays ont ete
considerees comme faisant partie des sous-groupes des personnes originaires de l'Asie
occidentale et des Arabes ou des Latino-Americains. Bien que l'origine ethnique
hollandaise ait send de critere d'identification en 1986 et en 1991, elle n'a pas ete
utilis& en 1981.
Les strategies de 1981 et de 1991 different aussi de celle de 1986 pour ce qui est de
1' utilisation de la variable «religion*. En 1981 et en 1991, les donnees sur la religion ont
ete utilisees, par exemple, pour distinguer les Noirs des personnes originaires de l'Asie
moridionale clans les Caraibes. Il faut aussi signaler que le fait d'appartenir a la religion
sikh n'etait pas considere comme un critere d'inclusion en 1991.
Enfin, le fait que la liste des inclusions de 1991 soit plus detaillee est dfi en partie a la
division des criteres d'inclusion selon l'origine anglaise, frangaise ou hollandaise et le
lieu de naissance. De plus, les personnes qui se sont declarees d'origine portugaise ou
23
qui appartenaient h la categorie «Autres Africains, n.i.a.« et dont le lieu de naissance &sit
la Guinee-Bissau, le Mozambique ou Sao Tome-et-Principe ont eta incluses clans la
population de 1991. La langue matemelle a aussi servi de critere d'identification en
1991.
Sous-groupe des personnes originaires de l'Asie meddionale (Indo-Pakistanis)
La methode utilisee en 1986 pour identifier les personnes faisant partie du sous-groupe
des personnes originaires de l'Asie meridionale differe de celles qui ont ate appliquees
en 1981 et en 1991 du fait que la variable «religion« n'a pas ete utilisee. En 1981, les
donnees sur la religion ont ate combines aux renseignements sur le lieu de naissance et
Porigine ethnique pour determiner le sous-groupe des repondants des Caraibes s'etant
declares de religion sikh, islamique ou hindoue et d'origine ethnique britannique ou
frangaise. La definition de 1981 englobait aussi les personnes (non identifiees
precectemment) ayant declare etre de religion sikh.
En 1991, les donnees sur la religion ont aide a l'identification des personnes originaires
de l'Asie du Sud-Est dans les Caraibes, a Fidji et dans certaines parties d'Afrique.
Comme it a ete mentionne precedemment, la religion sikh n'a pas ete utilisee comme
critere d'identification en 1991. Ainsi, alors qu'en 1981, it suffisait qu'un repondant
declare etre de religion sikh pour qu'il soit inclus au nombre des personnes originaires
de l'Asie meridionale, en 1991, la variable «religion« n'a servi qu'a classer les
repondants dans les sous-groupes appropries.
D'autres differences ont trait a la liste des inclusions selon l'origine ethnique. Les
origines guyanaises et celles correspondant au groupe ethnique de Trinitt-et-Tobago
faisaient partie de la liste des inclusions de 1991, mais n'etaient pas mentionnees dans
les definitions precedentes parce que, comme nous l'avons explique prececlemment, ces
origines n'avaient pas de code distinct avant 1991. L'origine gujarati n'est pas comprise
dans la liste de 1991, car elle n'avait pas de code distinct en 1991.
Des erreurs de declaration ont eta faites par certaines personnes originaires de l'Inde ou
du sous-continent indien, qui ont mal compris les expressions «Indien inscrito et «Indien
non inscrit« dans la question de 1981 sur l'origine ethnique. Par consequent, la stratagie
d'identification de 1981 comportait une precision selon laquelle les personnes qui avaient
declare etre Inuit, Metis, Indien non inscrit ou Indien inscrit et etaient noes h l'exterieur
du Canada etaient incluses dans le sous-groupe. 11 n'a pas ete necessaire de faire cette
precision en 1986 et en 1991 par suite de la modification du libelle de la question.
La definition de 1986 incluait les personnes qui etaient d'origine portugaise ou relevaient
de la categorie «Autres Asiatiques, n.i.a.• et etaient nees au Bangladesh, en Inde, au
Pakistan ou au Sri Lanka.
Enfin, de lagers changements ont ete apportes aux criteres d'inclusion selon l'origine
ethnique/le lieu de naissance entre les recensements, et la variable 4angue matemelle»
a ete utilisee pour la premiere fois en 1991 pour identifier les personnes appartenant au
du sous-groupe.
24
Sous-groupe des Chinois
En 1981, seuls les repondants s'etant dits d'origine ethnique chinoise etaient classes dans
le sous-groupe des Chinois. En 1986, ceux qui s'etaient declares d'origine ethnique
portugaise et etaient nes a Macao etaient aussi inclus dans ce sous-groupe. En 1991, la
definition a ete elargie davantage de fawn h comprendre les personnes flees au Brunei,
en Chine, a Hong Kong, en Mongolie ou a Taiwan et dont l'origine ethnique, codee par
Statistique Canada, correspondait h la categorie «Autres Asiatiques non inclus ailleursY.
Les personnes dont la langue matemelle etait le chinois ou une langue sino-tibetaine ont
aussi Ott intkgrees h ce sous-groupe en 1991.
Sous-groupe des Coreens
Les methodes d'identification appliquees en 1981 et en 1986 etaient identiques. La
strattgie utilisee en 1991 faisait aussi appel aux variables «lieu de naissance'. et «langue
matemelley, de sorte que les personnes dont le lieu de naissance &ail la Cork du Nord
ou la Cork du Sud et dont l'origine ethnique relevait de la categorie «Autres Asiatiques,
n.i.a.'. et celles dont la langue matemelle etait le careen etaient classees dans ce
sous-groupe.
Sous-groupe des Japonais
Comme pour le sous-groupe des Coreens, la strategie d'identification employee en 1986
pour ce sous-groupe etait semblable a celle de 1981. En 1991, les variables «lieu de
naissance'. et «langue matemelley ont ete utilisees. On a inclus dans ce sous-groupe les
personnes nees au Japon dont l'origine ethnique appartenait a la categorie autres
Asiatiques, n.i.a.• et celles dont la langue matemelle etait le japonais.
Sous-groupe des personnes originaires de l'Asie du Sud-Est
Les Indonesiens, qui etaient compris dans le sous-groupe des personnes originaires des
Iles du Pacifique en 1981, ont Ott classes dans le sous-groupe des autres personnes
originaires de l'Asie du Sud-Est en 1986 et de nouveau en 1991. Les personnes qui
s'etaient diclarees d'origine ethnique hollandaise (reponse unique) ou mises dans la
categorie «Autres Asiatiques, n.i.a.y et etaient flees en Indonesie etaient classics dans ce
sous-groupe en 1991. Des precisions ont eta apportees a la liste des inclusions selon le
lieu de naissance en 1991 et la variable «langue maternelley a ete utilisee pour la
premiere fois en 1991.
25
Sous-groupe des Philippins
Scion la strategie de 1986, qui se conformait h celle de 1981, seules les personnes s'etant
deelarees d'origine ethnique philippine formaient ce sous-groupe. En 1991, on y a ajoute
les personnes dies aux Philippines dont l'origine ethnique correspondait a la categorie
«Autres Asiatiques, n.i.a.* et dont la langue maternelle etait le pilipino/tagalog.
Sous-groupe des wares personnes originaires des Iles du Paaftque
Comme it a etc mentionne precedemment, les Indonesiens faisaient partie de ce groupe
en 1981, mais sont passes au sous-groupe des personnes originaires de l'Asie du Sud-Est
en 1986 et en 1991. En outre, en 1991, la variable «religion* a Ott utilisee pour exclure
les personnes qui s'etaient declare:es d'origine ethnique fidjienne ou etaient nees a Fidji,
mais qui etaient de religion hindoue ou islarnique. Il convient de signaler que la categoric
«Autres origines des Iles du Pacifique* ne figure pas dans la liste de 1991, car elle ne
faisait pas l'objet d'un code distinct en 1991. La definition de 1991 comprenait aussi les
personnes nees en Polynesie francaise, en Nouvelle-Caledonie ou h l'ile de la Reunion
qui etaient d'origine ethnique frangaise ainsi que les personnes dont la langue matemelle
etait une des «Langues malayo-polynesiennes*.
Sous-groupe des autres personnes originaires de l'Asie occidentale et des Arabes
Il y a de legeres differences entre les Estes des inclusions selon l'origine ethnique des
trois recensements. Les origines afghane, iraquienne, marocaine et kurde ont etc codees
separement en 1991 et, par consequent, sont enumerees separement dans la definition de
1991. Mentionnons que la liste de 1981 des inclusions selon l'origine ethnique comprend
des groupes qui, collectivement, forment les categories «Arabe nord-africain* et «Arabe
asiatique*. Les origines marocaine, libyenne et saoudienne figuraient parmi les reponses
en toutes lettres correspondant a ces groupes. La categorie «Arabe,n.i.a.* a etc creee.
Dans le cadre du codage effectue en 1991, on a utilise les categories «Asiatique,
ainsi que «Asiatique occidental, n.i.a.* et «Maghrebin, n.i.a...
Bien que le lieu de naissance n'ait pas etc un critere de selection pour ce sous-groupe en
1981, cede variable a etc utilisee en 1986 et en 1991. La definition de 1991 incluait les
personnes noes en Israel qui n'etaient pas de religion juive. Enfm, la langue maternelle
a Ott utilisee comme ahem de selection preliminaire en 1991.
Sous-groupe des Latino-Americains
La comparaison des trois definitions Otablies pour ce sous-groupe revele un certain
nombre de changements dans les inclusions selon l'origine ethnique. Les personnes
s'etant declarees d'origine ethnique cubaine etaient classtes dans le sous-groupe des
Latino-Americains en 1986 et en 1991, mais non en 1981. L'origine ethnique
portoricaine a aussi etc ajoutee a la liste des inclusions en 1986. (En 1991, les personnes
d'origine portoricaine etaient incluses dans la categoric «Antes Antillais, n.i.a.*.) En
26
1981 et en 1986, les origins colombienne, guatemalteque, hispanique, nicaraguayenne
et salvadoreenne etaient groupees dans la categorie gfourre-tout*, mail, en 1991, chacune
d'elles avait un code distinct. Elles ont donc ete enumerees separement clans la definition
de 1991. Les personnes qui s'etaient declarees d'origine argentine ou chilienne ou etaient
nees en Argentine ou au Chili n'etaient pas classees clans le sous-groupe des
Latino-Americains en 1986. En 1991, cette exclusion a ete maintenue, et les personnes
d'origine paraguayenne et uruguayenne (ou dont le lieu de naissance etait le Paraguay ou
l'Uruguay) ont aussi ete ajoutees A la liste des exclusions.
Les strategies de 1986 et de 1991 avaient des criteres d'inclusion plus rigoureux pour les
personnes s'etant declarees d'origine ethnique portugaise. En outre, plusieurs pays de
naissance compris dans la definition de 1981 ont ete enmities des definitions de 1986 et
de 1991 (tableau 10). Enfin, la langue matemelle ne constituait plus un critere
d'identification en 1991.
3.3
Traitement des reponse: multiples incluant les minorites visibles et les groupes
autochtones
Etant donne qu'aux termes de la Loi sur requite en matigre d'emploi, les Autochtones
et les personnes appartenant aux minorites visibles forment deux groupes distincts, it a
fallu prendre une decision au sujet du traitement des cas oh le repondant declarait une
origine le classant A la fois dans un sous-groupe de minorite visible et dans un groupe
Autochtone. Pour eviler de favoriser un groupe plus qu'un autre, it a ete convenu
d'inclure ces personnes A la foil dans la population des minorites visibles et clans celle
des peuples autochtones 8.
Le nombre de cas est pea 61ev6 (12 485 en 1986 ct 23 575 en 1991). Les chifires pour 1981 ne sant pas disponible..
27
4.0 Comparaison de l'effearf des minorites visibles d'apres les donnees de
1981, de 1986 et de 1991
La population des minorites visibles au Canada s'accroit. La proportion de la population
canadienne totale qu'elle represente est pass& de 4,7 % en 1981 (1 131 830 personnes)
a 6,3 % en 1986 (1 577 710 personnes), puis a 9,4 % en 1991 (2 525 480 personnes).
Les figures 5a et 5b comparent les pourcentages de la population totale que constituaient
les minorites visibles aux trois recensements a l'ochelle du Canada, des provinces et des
territoires. La figure 5b montre que ces proportions vane considerablement d'une
province a une autre chacun de ces recensements. AAune extrernite du pays, a TerreNeuve, les minorites visibles representaient moins de 1 % de la population, alors qu'a
l'autre extrernite, en Colombie-Britannique, cette proportion est pass& de 8,4 % en 1981
a 10,3 % en 1986 et a 14,2 % en 1991. L'Ontario suivi de 1'Alberta, se classait au
deuxieme rang pour ce qui est du taux de representation des minorites visibles aux trois
recensements.
Figure 5a : Representation des minorite visibles dans
la population totale, Canada, 1981, 1986, 1991
12
10
8
6
4
2
0
Canada
28
Figure 5b : Representation des minorites visibles dans
la population totale, Canada, provinces et territoires, 1981, 1986, 1991
16
14
12
10
8
6
4
2
0
0 2"
<;
/>,;,
a
0
';'0
/2 4/
0
os
ov sm
o
DLO
0
4.1
r:
4/
0
Q‹, q>
47,) L90
•>/,o
o/ < ,..v, %0 1,;),,/0
o
0, _ ‹,
</t,
6
0,
<<\ cb64, '<,,>,s,
l-i of
cvoOdra 0
c)
1%5
d*,..,
,fir
0 5(
'50
fop
co
/0,),
-,
1- .4
.
.0,
''6)
so,,
- , /.,,,,,
,..,,,0
6:c?/>
/4
/)•>
/, 9<
o
it-
,s,
a,
o,,(x
0e.,
co
Reparation des personnes appartenant aux minorites visibles selon la province
Les resultats des trois recensements montrent que plus de 80 % des personnes
appartenant aux minorites visibles est concentree en Ontario, en Colombie-Britannique
et au Quebec (tableau 11). Les provinces de 1'Atlantique, le Yukon et les territoires du
Nord-Ouest ont les taux de representation les plus faibles.
La repartition par province des personnes appartenant aux minorites visibles est demeuree
relativement constante durant la periode couvrant les trois recensements. En Ontario la
proportion de ces personnes est pass& de 48,2 % en 1981 A 51,4 % en 1991. Les parts
correspondantes pour les quatre provinces de 1'Ouest ont dirninue au cours de la meme
periode, mais de peu. C'est la Colombie-Britannique qui a affiche la plus forte baisse A
ce chapitre, sa part passant de 20,1 % en 1981 A 18,3 % en 1991.
29
>,
Tableau 11 : Repartition des personnes appartenant aux minorites visibles selon la
province et le territoire, 1981, 1986 et 1991
1981
Nbre
1986
%
Nbre
1991
%
Nbre
%
1 131 830
100,0
1 577 710
100,0
2 525 480
100,0
2 755
0,2
3 415
0,2
4 240
0,2
720
0,1
1 295
0,1
1 335
0,1
14 535
1,3
24 390
1,5
30 725
1,2
4 360
0,4
7 265
0,5
8 940
0,4
Quebec
162 190
14,3
224 775
14,2
381 910
15,1
Ontario
545 660
48,2
775 245
49,1
1 297 605
51,4
Manitoba
39 115
3,5
54 755
3,5
74 330
2,9
Saskatchewan
17 095
1,5
23 325
1,5
25 710
1,0
Alberta
117 190
10,4
166 670
10,6
235 975
9,3
Colombie-Britamique
227 035
20,1
294 885
18,7
462 465
18,3
CANADA
Terre-Naive
he-du-Prince-Edouard
Nouvelle-Ecosse
Nouveau-Brunswick
Yukon
495
Territoires du
Nord-Ouest
675
585
0,1
1 095
760
0,1
1 470
0,1
Source : Recensements du Canada de 1981, de 1986 et de 1991
En chiffres absolus, le nombre de personnes faisant partie des minoritts visibles a augmente
dans toutes les provinces et tous les territoires entre 1981 et 1986 et, de nouveau, entre 1986
et 1991 (figure 6). A Pechelle du Canada, l'augmentation enregistree entre 1986 et 1991
(60 %) Salt plus importante que celle qui s'etait produite entre 1981 et 1986 (39 %). Le
Quebec, l'Ontario, la Colombie-Britannique et le Yukon ont suivi la tendance nationale. Par
contre, dans les provinces maritimes, au Manitoba, en Saskatchewan et dans les Territoires
du Nord-Ouest, les taux de croissance observes durant la pdriode 1981-1986 ont depasst ceux
de 1986-1991. A Terre-Neuve et en Alberta, ils sont demeures constants (24 % et 42 %
respectivement). Mentionnons qu'a l'ile-du-Prince-Edouard, l'augmentation du nombre de
personnes appartenant aux des minorites visibles a ea particulierement importante entre 1981
et 1986 (80 %) et plutot faible entre 1986 et 1991 (3 %).
30
__
Figure 6 : Accroissement en pourcentage des personnes appartenant aux
minorites visibles de 1981 a 1991, Canada, provinces et territoires
100
80
60
40
20
0
<, iso
1%60,co
ksZ)Ls*
4-4
C->c? '0,6, 4<, t<I, '16 Q,% Of
4„..
-,,,,
ro, /-A.0
i,
'›
% l,0 ',0
/;;)6'co, _'1?
4 (1 /0 q6 '4'16
'56, fq? 'la/0,,,
11151 /),
c'E)sc< cb "4,
<;)
%
'17
cp,
4.2
c>,•ti`
0'
G
.'4'/),.,
9‹,
0
a:
0Go
s,
Analyse selon le sous-groupe de minorite visible
Les personnes faisant partie du sous-groupe des Chinois repro sentaient environ le quart de
celles qui appartenaient a des minorites visibles aux trois recensements, ce qui en fait le
sous-groupe le plus nombreux. Les Noirs et les personnes originaires de l'Asie meridionale
se classaient respectivement au deuxieme et au troisieme rang a ce chapitre. Ces trois
sous-grouper constituaient approximativement les deux tiers des personnes appartenant aux
minorites visibles en 1981, en 1986 et de nouveau en 1991.
Les donnees des trois recensements indiquent que le sous-groupe des autres personnes
originaires des Iles du Pacifique a toujours ete le plus petit, celles-ci representant moins de
1 % de toutes les personnes appartenant aux minorites visibles. Le sous-groupe des Coreens,
aussi de faible taille, formait environ 2 % de cette population.
31
Tableau 12 : Repartition des personnes appartenant aux minorites visibles selon le
sous-groupe, 1981, 1986 et 1991
1981
Nbre
TOTAL
1991
1986
%
Nbre
%
Nbre
%
1 131 830
100,0
1 577 710
100,0
2 525 480
100,0
Noirs
239 455
21,2
355 600
22,5
504 290
20,0
Personnes originaires de
l'Asie meridionzde
223 235
19,7
300 630
19,1
505 515
20,0
Chinois
299 920
26,5
390 640
24,8
626 435
24,8
Careens
22 565
2,0
29 200
1,9
45 535
1,8
Japonais
46 060
4,1
52 900
3,4
63 860
2,5
Personnes originaires de
l'Asie du Sud Est
53 910
4,8
86 945
5,5
132 415
5,2
Philippics
75 485
6,7
102 365
6,5
169 150
6,7
8 530
0,8
8 665
0,5
5 440
112 435
9,9
149 705
9,5
289 755
11,5
50 230
4,4
60 975
3,9
134 535
5,3
...
...
40 090
2,5
48 545
1,9
-
Autres personnes originaires
des lies du Pacifique
Personnes originaires de l'Asie
occidentale et Arabes
Latino-Amer:tains
Personnes faisant partie de
plus d'un sous-groupe
Source : Recensenenla du Canada de 1981, de 1986 at de 1991
Bien que des augmentations aient ete observees chez tous les sous-groupes entre 1981 et
1986, c'est celui des personnes originaires de l'Asie du Sud-Est qui affiche la plus importante
(61 %). Les sous-groupes des autres personnes originaires des Iles du Pacifique et des
Japonais presentaient les plus faibles hausses (2 % et 15 % respectivement). Le fait que l'on
ait fait passer les personnes d'origine indonesienne du sous-groupe des autres personnes
originaires des Iles du Pacifique en 1981 a celui des personnes originaires de l'Asie du
Sud-Est en 1986 a eu une incidence sur l'effectif de ces sous-groupes. 11 faut tenir compte
de tels changements lors des comparaisons des chiffres produits it partir des donnees des trois
recensements. La section 4.3 du present document traite ce point de facon plus approfondie.
Comme it a ete mentionne precedemment, l'augmentation globale de la population des
minorites visibles enregistree entre 1986 et 1991 (60 %) a ete superieure a celle qui a eu lieu
entre 1981 et 1986 (39 %). A l'exception du sous-groupe des autres personnes originaires des
lies du Pacifique, it y a eu des hausses dans chacun des sous-groupes entre 1986 et 1991
(figure 7). Les plus importantes sont miles qui ont ete enregistrees chez les
Latino-Americains (121 %), les personnes originaires de l'Asie occidentale et les Arabes
(94 %) et les personnes originaires de l'Asie meridionale (68 %). La diminution de la
population du sous-groupe des autres personnes originaires des Iles du Pacifique resulte d'un
utilisee pour
changement apporte a la definition. En 1991, la variable crligion* a
ete
32
identifier les personnes originaires de l'Asie meridionale qui s'etaient declarees d'origine
ethnique fidjienne ou etaient nees a Fidji (pries de 5 000 personnes ont ete identifiees de cette
facon).
Figure 7 : Variation en pourcentage des personnes appartenant
aux minorites visible de 1981 a 1986 et de 1986 a 1991,
selon le sous-groupe
140
120
100
80
60
40
20
0
-20
-40
°--cO
%
ci-(9/ 41,'4 v 1,f'0. 4-t i ' <040 4')0
t> • c),•
/0
'.0 4 i i■
3•
.4?4.0
4s
'›d‘
% % %
06
0'0 z,
40"
40
/..7
,
'›ICPLs,
L.,„,.
4,. ,0.
-
0
0
0,r0.
,,„?0
...
4'e
Ci
(7"
G-0 •
0.
"(s.:.•
49
0;
0
,,,
0:
,,,,
<•
t° "7..st • N,s,
'54,p
.9,
0
cb
•0,
t&
o
‘s,
'00
3' % t 9/
":19'S
1/.
0' do
GA
ds,
de .
'9<,6)
33
4.3 Facteurs de changement
Nous avons vu, dans les sections precedentes de ce chapitre, que le nombre de personnes
appartenant A des minorites visibles au Canada a augmente entre 1981 et 1986 et, de
nouveau, entre 1986 et 1991. II convient maintenant de se pencher sur les facteurs qui
ont contribue A cet accroissement. La presente section examine quatre de ces facteurs,
soit les changements dans les definitions d'un recensement A un autre, les changements
dans les tendances en matiere de declaration d'un recensement 3 un autre, un changement
touchant la population cible denombree lors du Recensement de 1991 et les niveaux
d'immigration. 11 est admis que ces seuls facteurs ne peuvent pas entierement expliquer
l'accroissement du nombre de personnes appartenant A des minorites visibles. II ne fait
aucun doute que d'autres facteurs (par ex., les naissances, les deces, l'emigration) ont
aussi influe sur l'augmentation de cette population.
4.3.1. Changements relatifs aux definitions
Comme nous l'avons vu precedemment, des changements ont ete apportes aux definitions
servant A determiner la taille de la population des minorites visibles d'un recensement A
un autre. Ces changements ont eu une certain incidence sur les chiffres de population,
et it faut en tenir compte lorsque des comparaisons sont faites. Pour tenter de quantifier
effet que ces changements ont eu, nous avons appliqué les definitions de 1986 aux
donnees de 1991 et les definitions de 1981 aux donates de 1986 et avons analyse les
resultats obtenus.
Comme l'indique le tableau 13, l'application de la definition de 1981 aux donnees de
1986 a donne un chiffre de 1 542 930 personnes (Wright, 1989). Selon la definition de
1986, ce nombre &aft de 1 577 710 personnes. Lorsque la difference entre ces deux
nombres (34 780) est exprimee en tant que pourcentage du chiffre fonde sur la definition
de 1981, on se rend compte que l'effet des changements lies aux definitions est faible
(2,3 %).
Au niveau des sous-groupes, c'est pour celui des Latino-Americains que la difference est
le plus marquee entre les chiffres produits A partir des definitions de 1981 et de 1986
(28 000 ou 85,1 %). Cette difference resulte en partie des changements lies aux
inclusions dans les sous-groupes des Noirs et des Latino-Americains entre 1981 et 1986.
En outre, comme la question sur l'origine ethnique de 1981 n'encourageait pas les
reponses multiples et que la possibilite que des personnes puissent appartenir A plus d'un
sous-groupe ne fut prise en consideration qu'en 1986, les chiffres obtenus pour de
nombreux sous-groupes sont en fait plus eleves avec la definition de 1981 qu'avec celle
de 1986.
34
Tableau 13 : Effectifs des minorites visibles obtenus par Papplication des definitions de
1981 et de 1986 aux donnees de 1986
Chiffres de 1986
obtenus A l'aide des
definitions de 1981
Cbiffres de 1986
obtenus it l'aide des
definitions de 1986
Difference
Variation en
pourcentage par
rapport h 1981
1 542 930
1 577 710
34 780
2,3 %
Noirs
366 230
355 600
-10 630
-2,9 %
Personnes originaires
de l'Asie meridionale
306 580
300 630
-5 950
-1,9 %
Chinois
406 050
390 640
-15 410
-3,8 %
Coreens
29 385
29 200
-185
-0,6 %
Japonais
53 175
52 900
-275
-0,5 %
Personnes originaires
84 640
86 945
2 305
2,7 %
102 555
102 365
-190
-0,2 %
Autres personnes
originaires des files du
Pacifique
11 420
8 665
-2 755
-24,1 %
Personnes originaires
de l'Asie occidentale
et Arabes
149 955
149 705
-250
-0,2 %
32 945
60 975
28 030
85,1 %
...
40 090
...
...
TOTAL
de l'Asie du Sud-Est
Philippins
Latino-Americains
Personnes faisant
partie de plus d'un
sous-groupe
Source : Wright (1989)
Lorsque les definitions de 1986 ont ete appliquees aux donnees de 1991, on a obtenu un
compte de 2 497 675 personnes. Ce total est inferieur de 27 805 a celui qui a ete produit
au moyen des definitions de 1991 (tableau 14). Exprimee en pourcentage, cette difference
est de 1,1 %, ce qui indique la encore que la modification des definitions entre les deux
recensements n'a eu qu'une faible incidence.
35
Tableau 14 : Effectifs des minorites visibles obtenus par Papplication des definitions de
1986 et de 1991 mix donnees de 1991
Chiffres de 1991
obtenus h l'aide des
definitions de 1986
Chiffres de 1991
obtenus I l'aide des
definitions de 1991
Difference
Variation en
pourcentage
2 497 675
2 525 480
27 805
1,1 %
Noirs
510 455
504 290
-6 165
-1,2 %
Personnes originaires de
l'Asie meridionale
462 285
505 515
43 230
9,4 %
Chinois
619 940
626 435
6 495
1,0 %
Careens
45 260
45 535
275
0,6 %
Japonais
63 350
63 860
510
0,8 %
Personnes originaires de
l'Asie du Sud-Est
131 630
132 415
785
0,6 %
Philippins
167 865
169 150
1 285
0,8 %
9 845
5 440
-4 405
-44,7 %
Personnes originaires de
l'Asie occidentale et Arabes
282 520
289 755
7 235
2,6 %
Latino-Americains
135 365
134 535
-830
-0,6 %
69 160
48 545
-20 615
-29,8 %
TOTAL
Autres personnes originaires
des nes du Pacifique
Personnes faisant partie de
plus d'un sous-groupe
Source : Statistique Canada, totalisations non publiees
Lorsque les chiffres reels sont compares A ceux qui sont produits A Paide de la definition
de 1986, les sous-groupes des personnes originaires de l'Asie meridionale et des
personnes faisant partie de plus d'un sous-groupe presentent les differences numeriques
les plus importances. L'augmentation du nombre de personnes originaires de l'Asie
meridionale resulte en partie du fait qu'en 1991, on a utilise la variable «religion« pour
distinguer ces personnes des Noirs dans les Caraibes. L'importante variation en
pourcentage qu'affiche le sous-groupe des autres personnes originaires des Iles du
Pacifique est aussi attribuable it Putilisation de la variable «religion•, qui a servi, en
1991, a faire la distinction entre les personnes originaires de l'Asie meridionale des
autres personnes des Iles du Pacifique noes A Fidji.
4.3.2 Changements dans les tendances en matibre de declaration
Bien que difficiles A quantifier, certains changements de comportement chez les
repondants d'un recensement A un autre en ce qui a trait it la declaration des donnees
influent sur la production des donnees et sur leur comparabilite d'un recensement it un
autre. Quelques-uns de ces changements sont imputables A la modification du libelle des
questions, tandis que d'autres resultent du climat qui regne au moment du recensement.
Des changements dans la fawn de comprendre ou de percevoir la question sur l'origine
36
ethnique peuvent aussi avoir une incidence sur la mesure du nombre de personnes faisant
partie des minorites visibles. Le fait de connaitre ses antecedents familiaux ou de savoir
quand remonte l'immigration peut avoir un effet sur les responses a la question sur
l'origine ethnique, tout comme la confusion qui peut exister par rapport a d'autres
concepts tels que la nationalite, l'identite culturelle, etc.
L'accroissement du nombre de personnes appartenant aux rninorites visibles entre 1981
et 1986 est surement attribuable en partie au fait qu'au Recensement de 1986, les
repondants ont
encourages A declarer plusieurs origins ethniques, qu'une case A
cocher pour la categorie «Noir* a ete ajoutte au questionnaire et que des exemples de
minorites visibles ont
fourths A la question sur l'origine ethnique. Les tableaux
ci-apres montrent que les proportions de responses multiples et de responses indiquant une
origin ethnique «noire• etaient plus elevees aux recensements de 1986 et de 1991 qu'au
Recensement de 1981.
eta
ete
Tableau 15 : Proportion des responses uniques et multiples a la question du recensement
sur l'origine ethnique, 1981, 1986 et 1991
Nombre total
de reponses
Pourcentage de
reponses uniques
Pourcentage de
rtponses multiples
1981
Population totale
Personnes appurtenant aux
minorites visibles
24 083 500
1 131 830
88,4 %
94,7 %
11,6 %
5,3 %
1986
Population totale
Personnes appurtenant aux
minorites visibles
25 022 005
1 577 710
72,1 %
82,0 %
27,9 %
18,0 %
1991
Population totale
Personnes appurtenant aux
minorites visibles
26 994 040
2 525 480
71,1 %
83,8 %
28,9 %
16,2 %
Ce tableau montre que le nombre de Canadiens ayan fourth des responses multiples a la
question sur l'origine ethnique a augmente considerablement entre 1981 et 1986, leur
proportion &ant pass& de 11,6 % 9 de la population A 27,9 %. En 1991, 28,9 % des
repondants ont inclique plus d'une origin ethnique : 17 % en ont declare deux, 7 %,
trois, et 5 %, quatre ou plus.
En 1981, 5,3 % des personnes appartenant aux minorites visibles ont fourth une response
multiple Ala question sur l'origine ethnique. Les proportions correspondantes enregistrem
Au Recememem de 1981, les repaints indiquant des origines multiples uniquement britanniqucs (par ex., anglaise et galloise) etaient unities
comme des reponse' unique. dam Its tableaux produits. Salon cent methodic, il a ea &Ali gut 7,6 % de Is population a fourth des *oases
multiples. Ces repondants ont Ltd comptes iM avec ceux qui ont donne um rdpon.c multiple arm qua des comparaisons puissem lire faiths
avec lea donnees de 1986 et de 1991.
37
pour 1986 et 1991 etaient considerablement plus elevees (18,0 % et 16,2 %
respectivement).
Le tableau 16 montre la forte augmentation du nombre de repondants ayant indique
«Noir« en cochant la case en regard de cette categorie ajoutee aux questionnaires des
recensements de 1986 et de 1991.
Tableau 16 : Frequence de la reponse <Noir» a la question du recensement sur
l'origine ethnique, 1981, 1986 et 1991
Nombre de repondants
ayant coche «Noir*
Recensement de 1981
30 975
Recensement de 1986
260 335
Recensement de 1991
366 625
4.3.3 Population cible de 1991
En 1991, l'univers de la population du recensement comprenait pour la premiere fois les
residents non permanents du Canada, c'est-A-dire :
•
•
•
•
les personnes qui revendiquent le statut de refugie
les personnes au Canada qui sont titulaires d'un permis de sejour pour etudiants
les personnes au Canada qui sont titulaires d'un permis de travail
les personnes au Canada qui sont titulaires d'un permis rninisteriel.
Comme l'elargissement de la population cible a influe sur les chiffres relatifs aux
rninorites visibles qui ont ete calcules a partir des donnees de 1991, it faut en tenir
compte lorsque les resultats de 1991 sont compares a ceux des recensements preddents.
Au Recensement de 1991, on a denombre 223 410 residents non permanents, dont
155 710 (69,7 %) faisant partie d'une minorite visible.
Le tableau 17 montre que 16,4 % de l'accroissement du nombre de personnes faisant
partie des minorites visibles qui a eu lieu entre 1986 et 1991 peut etre attribue a
l'inclusion des residents non permanents dans l'univers du Recensement de 1991. La
proportion que represente le sous-groupe des Japonais est particulierement elevee
(63,2 %).
38
Tableau 17 : Variation en pourcentage de l'effectif des minorites visibles entre 1986 et
1991 attribuable l'inclusion des residents non permanents
Ecart total entre In chiffres
de 1986 et ceux de 1991
Residents non
permanents
% de Paugmentation
resultant de l'inclusion des
residents non permanents
Total
947 770
155 710
16,4 %
Noirs
148 690
26 840
18,1 %
Personnes originaires de
l'Asie meridionale
204 885
29 685
14,5 %
Chinois
235 795
28 425
12,1 %
Coreens
16 335
2 345
14,4 %
Japonais
10 960
6 925
63,2 %
Personnes originals'
. es de
l'Asie du Sud-Est
45 470
3 985
8,8 %
Philippins
66 785
14 920
22,3 %
Autres personnes originaires
des Iles du Pacifique
-3 225
270
...m
Personnes originaires de
l'Asie occidentale et Arabes
140 050
22 255
15,9 %
73 560
18 470
25,1 %
8 455
1 595
18,9 %
Latino-Americains
Personnes faisant partie de
plus d'un sous-groupe
4.3.4 Immigration
Des changements apportees a la politique canadienne en matte d'immigration dans les
annees 60 ont influe sur la provenance des courants d'immigration. Au debut du siècle
et apres la Seconde Guerre mondiale, les immigrants etaient essentiellement originaires
de l'Europe occidentale, de l'Europe orientale et des pays scandinaves. Dans les annexes
60, une proportion croissante d'immigrants venaient de l'Europe meridionale et des
Etats-Unis, alors qu'au debut des annexes 70, c'etaient les pays d'Asie, d'Afrique, des
Caraibes, de l'Amerique centrale et de l'Amerique du Sud qui fournissaient le plus
d'immigrants. La composition ethnique du Canada s'est modifies et le nombre de
personnes appartenant aux minorites visibles s'est accrue par suite des changements
concemant les pays d'origine des immigrants resents. Les tableaux ci-apres illustrent le
role que l'immigration a joue dans l'accroissement du nombre de personnes faisant partie
des minorites visibles au Canada.
" La diminution du nombre de personnes appartenant au sous-groups autrea personnes originaires des Iles du Pacifique. risulte d'une
modification de dEfinition.
39
Le tableau 18 repartit l'effectif des minorites visibles en 1986 entre la population
non
immigrante et la population immigrante, cette demiere Sant subdivisee selon la
periode d'immigration.
Tableau 18 :
Effectif des minorites visibles en 1986, population non immigrante et
population immigrante, selon la periode d'immigration
Total
Total
1 577 710
Noire
355 600
Personnes originaire; de
l'Asie meridionale
Population
non
grante
Population immigrante
Ayant
immure avant
1981
Ayant
immigrd en
1981
Ayant immigre
entre 1982 at
1986"
504 150
802 770
59 090
211 700
129 610
188 010
8 225
29 745
300 630
85 815
168 350
10 795
35 675
Chinois
390 640
116 125
201 680
17 790
55 040
Coreens
29 200
6 675
17 260
1 300
3 960
Japonais
52 900
40 745
10 045
640
1 470
Personnes originaires de
1'Asie du Sud - Est
86 945
14 465
39 290
6 535
26 655
102 365
25 740
58 195
4 850
13 585
8 665
3 130
4 610
250
670
149 705
57 170
66 795
4 920
20 815
Latino-Americains
60 975
11 635
27 660
2 340
19 345
Personnes faisant partie de
plus d'un sous -groupe
40 090
13 050
20 860
1 440
4 740
Philippins
Autres personnes originaires
des Des du Pacifique
.
Personnes originaires de
l'Asie occidentale et Arabes
Le tableau qui suit (tableau 19) montre l'ecart entre l'effectif des minorites visibles en
1981 et en 1986 et le pourcentage de cet deart qui peut etre attribue A l'immigration. 11
convient de signaler que l'on a estime le nombre d'immigrants arrives en 1981 apres le
recensement. Idealement, une analyse de l'effet de l'immigration sur le taux de
croissance entre les recensements de 1981 et de 1986 devrait tenir compte de
l'immigration qui a eu lieu durant cette periode (c.-A-d. entre juin 1981 et juin 1986).
II
12
D'apres la ddfinition des recensements de 1981 et de 1986, la population immigrante dtait comaituie des personnel qui n'dtaient pas citoyens
canadiens de naissance. Au Recensement de 1991, une question directe a Ea posh pour identifier les immigrants par suite de la modification
de l'univers de la population du recensement, qui a 6t4 dlargi pour comprendre les personnel revendiquant le statut de r6fugii et les
personnes fitulaires d'un permia de travail, d'un permis de s4jour pour Etudiant ou d'un permis ministarkl.
Ne comprend que les cinq premiers mois de 1986.
40
Toutefois, comme le recensement ne recueille des donnees que sur Vann& (et non le
mois) d'immigration, it n'a pas ete possible de determiner le nombre d'immigrants
arrives au pays entre le mois de juin 1981 et la fin du mois de decembre de la meme
armee. Pour calculer le pourcentage attribuable a l'immigration, on a suppose que les sept
douziemes du nombre total d'immigrants qui se sont etablis au Canada en 1981 y sont
arrives entre juin et decembre.
Tableau 19 : Variation en pourcentage de l'effectif des minorites visibles entre 1981 et
1986 attribuable it l'immigration
Ecart total entre in
chiffres de 1981 et ceux
de 1986
Nombre d'immigrants
entre juin 1981 et juin
198e
Pourcentage de l'ecart
attribuable I
Pimmigration
Total
445 880
246 170
55,2 %
Noirs
116 145
34 545
29,7 %
Personnes originaires de l'Asie
meridionale
77 395
41 960
54,2 %
Chinois
90 720
65 420
72,1 %
Cordens
6 635
4 720
71,1 %
Japonais
6 840
1 845
27,0 %
Personnes originaires de l'Asie
du Sud-Est
33 035
30 465
92,2 %
Philippins
26 880
16 415
61,1 %
135
815
...
Personnes originaires de l'Asie
occidentale et Arabes
37 270
23 685
63,5 %
Latino-Americains
10 745
20 710
...
...
5 580
Autres personnes originaires
des tles du Pacifique
Personnes faisant partie de
plus d'un sous-groupe
Dans l'ensemble, plus de la moitie (55,2 %) du changement clans le nombre de personnes
faisant partie des tninorites visibles entre 1981 et 1986 peut etre attribude aux immigrants
arrives au pays entre juin 1981 et juin 1986. Le sous-groupe des personnes originaires
de l'Asie du Sud-Est presente la proportion la plus importante a cet egard (92,2 %). Les
sous-groupe des Chinois (72,1 %) et des Cordens (71,1 %) affichent aussi des
pourcentages eleves. L'immigration ne represente que 27,0 % de l'accroissement pour
le sous-groupe des Japonais et 29,7 % pour celui des Noirs.
" Le nombre d'immigrants qui soot arrives au Canada entre juin 1981 at Is fm decembre 1981 correspond aux win douxibmes du nombre
total d'immigrants =regime en 1981.
41
Le tableau 20 rdpartit l'effectif des minoritts visibles en 1981 selon qu'il s'agit de la
population immigrante ou de la population non immigrante. La population immigrante
est subdiviste selon la ptriode d'immigration.
Tableau 20 : Effectif des minorites visibles en 1991, population non immigrante et
population immigrante, selon la periode d'immigration
Total
Population
non
immigrante
Population immigrante
Ayant
inuitigri avant
1986
Ayant
immigrd
en 1986
Ayant immigrd
entre 1987 et
1991"
Total
2 525 480
749 745
1 036 595
61 990
521 440
Noirs
504 290
192 955
210 310
10 670
63 510
Personnes
originaires de l'Asie
meridionale
505 515
140 240
230 180
13 265
92 150
Chinois
626 435
163 465
266 870
12 115
155 550
Coreens
45 535
9 915
22 180
1 075
10 025
Japonais
63 860
44 670
10 150
205
1 920
Personnes
oritinaires de l'Asie
du Sud-Est
132 415
24 600
67 695
5 625
30 505
Philippins
169 150
38 210
73 140
3 635
39 250
5 440
2 745
1 975
90
360
Personnes
originaires de l'Asie
occidentale et
Arabes
289 755
89 545
91 915
7 565
78 470
Latino-Americains
134 535
22 480
42 770
6 825
43 995
Personnes faisant
partie de plus d'un
sous-groupe
48 545
20 920
19 435
905
5 690
Autres personnes
ongtnaires des ties
du Pacifique
Le tableau 21 montre la variation en pourcentage de l'effectif des minority s visibles entre
1986 et 1991 qui est due a l'immigration.
Ne cornprend que les cinq premiers mois de 1991.
42
Tableau 21 : Variation en pourcentage de l'effectif des minorites visibles entre 1986 et
1991 attribuable l'immigration
Ecart total entre Its
chiffres de 1986 et
ceux de 1991
Nombre d''
•
is
entre juin 19
et
jum 199115
Pourcentage de
Piicart attribuable a
l'immigration
Total
947 770
557 600
58,8 %
Noirs
148 690
69 735
46,9 %
Personnes originaires de
I'Asie miridionale
204 885
99 890
48,8 %
Chinois
235 795
162 615
69,0 %
Coreens
16 335
10 650
65,2 %
Japonais
10 960
2 040
18,6 %
Personnes originaires de
I'Asie du Sud-Est
45 470
33 785
74,3 %
Philippins
66 785
41 370
61,9 %
Autres personnes
originaires des Iles du
Pacifique
-3 225
415
... 16
140 050
82 885
59,2 %
73 560
47 975
65,2 %
8 455
6 220
73,6 %
Personnes originaires de
l'Asie occidentale et Arabes
Latino-Americakis
Personnes faisant partie de
plus d'un sous-groupe
L'immigration compte pour 58,8 % de l'augmentation du nombre de personnes
appartenant aux minorites visibles entre les recensements de 1986 et de 1991. Si cette
proportion est combinee a la proportion de 16,4 % attribuable d l'inclusion des residents
non permanents, on peut expliquer la majeure partie de l'accroissement de cette
population (les trois quarts ou 75,2 %). (Comme it a ete indique preaklemment, le
nombre d'immigrants arrives entre le mois de juin 1986 et la fin du mois de decembre
1986 correspond aux sept douziemes de la population immigrante totale en 1986.)
Comme pour la *lode de 1981 A 1986, l'immigration a ?Otte un role determinant dans
la croissance de la population du sous-groupe des personnes originaires de l'Asie du
Sud-Est, la proportion qui lui est attribuable atteignant 74,3 %. Par contre, le mouvement
" Le nombre d'immigrants qui sent arrivis au Canada entre juin 1986 et la fin ddcembre 1986 correspond aux sept douziemes du nombre
total d'immigrants enregistrd en 1986.
14
La diminution du nombre de personnes appartenant au sous-groupe des autres personnes originaires des fies du Pacifique rdsulte d'uno
modification de dlfinition.
43
d'immigration du Japon est demeure faible : seulement 2 040 immigrants d'origine
japonaise se sont installer an pays entre 1986 et 1991. Si le pourcentage de
l'accroissement resultant de l'immigration est peu &eve pour ce sous-groupe (18,6 %),
celui qui est du a l'inclusion des residents non permanents an Recensement de 1991 se
situe a 63,2 %, de sorte que 81,8 % de l'augmentation de la population de ce
sous-groupe peut etre expliquee.
5.0 Conclusion
Jusqu'a present, les estimations du nombre de personnes faisant partie des minorites
visibles au Canada ont surtout ete faites h partir des reponses a la question sur l'origine
ethnique posee an recensement, les reponses aux questions sur le lieu de naissance, la
langue maternelle et la religion servant a l'occasion de complement. Boxhill nous invite
a la prudence en nous rappelant que l'identification de la population d'un sous-groupe des
minorites visibles a l'aide des donnees du recensement depend de la volonte des
repondants de repondre de certaines facons ou encore de leur decision de faire les choir
les plus simples et les plus pratiques. A titre d'exemple, it signale fort a propos que les
personnes nees au Canada qui, en raison de leur apparence, pourraient etre identifiees
comme appartenant au groupe ethnique chinois ne seraient pas compttes panni les
minorites visibles si elles se declaraient d'origine ethnique canadienne et donnaient
l'anglais comme langue maternelle. Aucune manipulation statistique ne pourrait
permettre d'identifier ces personnes en vue de leur inclusion dans l'effectif des minorites
visibles.
En prevision du Recensement de 1996, on songe a inclure clans le questionnaire une
question qui servirait a identifier directement les personnes appartenant aux minorites
visibles du Canada. Bien que l'inclusion d'une telle question puisse permettre de se
conformer davantage aux exigences de la Loi sur 1 'equitE en rnadere d'emploi , la decision
d'aller de l'avant doit tenir compte de plusieurs facteurs, notamment du risque count
lorsqu'une question de nature delicate est posee dans un questionnaire d'enquete distribue
a l'echelle nationale.
44
BIBLIOGRAPHIE
Abella, Rosalie Silberman
Rapport de la Commission sur l'egalite en matiere d'emploi, Ministre
d'Approvisionnements et Services, Ottawa, 1984.
Boxhill, Wally
Restrictions relatives a l'utilisation des donates sur l'origine ethnique pour denombrer
les minorites visibles au Canada, (n° 99-957 au catalogue), Statistique Canada, Ottawa,
1984.
Boxhill, Wally
Choisir les donnees de recensement a utiliser dans le cadre du denombrement des
minorites visibles : une ache peu facile, Statistique Canada, Ottawa, 1990.
Boxhill, Wally
Mdthodes de collecte des donnees sur les minorites visibles au Canada: Examen et
commentaires, Statistique Canada, Ottawa, 1991.
Coulter, J. and A. Furrie
Definitions des minorites visible& des autochtones et des personnes ayant une incapacite
pour l'equite en matiare d'emploi, Statistique Canada, Ottawa, 1989.
Emploi et Immigration Canada,
La loi sur l'eq.uite en matiere d'emploi. le reglement et les annexes, Ministre des
Approvisionnements et services, Ottawa, 1986.
Groupe de travail interministeriel sur l'equite en matiere d'emploi, (GTIEME),
1-es femmes. les membres des minorites visibles. les autochtones et les personnes
handicapees.... Definitions utilisees en 1991 pour les besoins de requite en matiere
d'emploi, Ottawa, 1993.
Logan, Ronald
t'immigration dans les amides 80w, Tendances sociales canadiennes, Statistique Canada,
Ottawa, n° 11-008F au catalogue, printemps 1991, pp. 10-14.
Statistique Canada,
Origine ethnique - Population , Ministre des approvisionnements et services, Ottawa, n°
92-911 au catalogue, 1984.
Statistique Canada,
Origine ethnique. immigration et citoyennete - Le pays, Ministre des approvisionnements
et services, Ottawa, n° 93-109 au catalogue, 1989.
45
STAT TICS CANADA BRARY
BIB 0TH QU A I T QU CANADA
111derio
661Th
Statistique Canada,
Dictionnaire du recensement de 1991, Ministre de l'industrie, des sciences et de la
technologie, Ottawa, n° 92-301 au catalogue, 1992.
Statistique Canada,
Origine ethnique - Le pays, Ministre de l'industrie, des sciences et de la technologie,
Ottawa, n° 93-315 au catalogue, 1993.
Statistique Canada,
Le quotidieq, Statistique Canada, Ottawa, n° 11-001F au catalogue , le 23 fevrier, 1993.
Wright, Wendy
Comparaison des chiffres des recensements de 1981 et de 1986 sur les minorites visibles
au Canada, Document de travail, Statistique Canada, Ottawa, 1989.
DATE DUE
7 W9
1514
I
9 1996
OCT' 2 7 1997
*AR 3 0 2000
hi A1/41
UL
QCT
1 I:
'Mire:
3
etieM
'
7
?On a
46
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising