Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 149, no 15
Vol. 149, No. 15
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, LE samedi 11 avril 2015
OTTAWA, Saturday, April 11, 2015
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under the authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory instruments (regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 14, 2015, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after royal assent
The two electronic versions of the Canada Gazette are available
free of charge. A Portable Document Format (PDF) version of
Part I, Part II and Part III as an official version since April 1, 2003,
and a HyperText Mark-up Language (HTML) version of Part I and
Part II as an alternate format are available on the Canada Gazette
Web site at http://gazette.gc.ca. The HTML version of the enacted
laws published in Part III is available on the Parliament of Canada
Web site at http://www.parl.gc.ca.
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Bilingual texts received as late as six working days before the
requested Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
For information regarding reproduction rights, please contact
Public Works and Government Services Canada by email at
questions@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2015
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II Textes réglementaires (Règlements) et autres
catégories de textes réglementaires et de documents —
Publiée le 14 janvier 2015 et au moins tous les deux
mercredis par la suite
Partie III Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
Les deux versions électroniques de la Gazette du Canada sont
offertes gratuitement. Le format de document portable (PDF) de la
Partie I, de la Partie II et de la Partie III à titre de version officielle
depuis le 1er avril 2003 et le format en langage hypertexte (HTML)
de la Partie I et de la Partie II comme média substitut sont
disponibles sur le site Web de la Gazette du Canada à l’adresse
http://gazette.gc.ca. La version HTML des lois sanctionnées
publiées dans la Partie III est disponible sur le site Web du
Parlement du Canada à l’adresse http://www.parl.gc.ca.
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la Direction
de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant
la date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada par courriel à l’adresse questions@
tpsgc-pwgsc.gc.ca.
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015776
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 149, No. 15 — April 11, 2015
Vol. 149, no 15 — Le 11 avril 2015
Government notices ............................................................777
Avis du gouvernement ........................................................777
Parliament
House of Commons .........................................................780
Parlement
Chambre des communes .................................................780
Commissions .......................................................................781
(agencies, boards and commissions)
Commissions .......................................................................781
(organismes, conseils et commissions)
Miscellaneous notices .........................................................786
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
Avis divers ...........................................................................786
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
Proposed regulations ...........................................................795
(including amendments to existing regulations)
Règlements projetés ............................................................795
(y compris les modifications aux règlements existants)
Index ...................................................................................803
Index ...................................................................................804
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015777
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
AERONAUTICS ACT
LOI SUR L’AÉRONAUTIQUE
Interim Order Respecting Flight Deck Occupants
Arrêté d’urgence visant les occupants du poste de pilotage
Whereas the annexed Interim Order Respecting Flight Deck
Occupants is required to deal with a significant risk to aviation
safety and the safety of the public;
And whereas, pursuant to subsection 6.41(1.2)1a of the Aeronautics Act2b, the Minister of Transport has consulted with the persons
and organizations that the Minister considers appropriate in the
circumstances concerning the annexed Interim Order Respecting
Flight Deck Occupants;
Therefore, the Minister of Transport, pursuant to subsection 6.41(1)a of the Aeronautics Actb, makes the annexed Interim
Order Respecting Flight Deck Occupants.
Ottawa, March 27, 2015
LISA RAITT
Minister of Transport
Attendu que l’Arrêté d’urgence visant les occupants du poste de
pilotage, ci-après, est requis afin de parer à un risque appréciable
pour la sûreté aérienne et la sécurité du public;
Attendu que, conformément au paragraphe 6.41(1.2)1a de la Loi
sur l’aéronautique2b, la ministre des Transports a consulté au préalable les personnes et organismes qu’elle estime opportun de
consulter au sujet de l’Arrêté d’urgence visant les occupants du
poste de pilotage, ci-après,
À ces causes, la ministre des Transports, en vertu du paragraphe 6.41(1)a de la Loi sur l’aéronautiqueb, prend l’Arrêté d’urgence visant les occupants du poste de pilotage, ci-après.
Ottawa, le 27 mars 2015
La ministre des Transports
LISA RAITT
Terminology —
Canadian
Aviation
Regulations
Application
INTERIM ORDER RESPECTING
FLIGHT DECK OCCUPANTS
ARRÊTÉ D’URGENCE VISANT LES
OCCUPANTS DU POSTE DE PILOTAGE
1. Unless the context requires otherwise, words
and expressions used in this Interim Order have the
same meaning as in subsection 101.01(1) of the
Canadian Aviation Regulations.
2. This Interim Order applies in respect of
the operation of an aeroplane under Subpart 5 of
Part VII of the Canadian Aviation Regulations in a
passenger-carrying air transport service.
1. Sauf indication contraire du contexte, les termes
utilisés dans le présent arrêté d’urgence s’entendent
au sens du paragraphe 101.01(1) du Règlement de
l’aviation canadien.
2. Le présent arrêté d’urgence s’applique à l’égard
de l’utilisation de tout avion en application de la
sous-partie 5 de la partie VII du Règlement de l’aviation canadien dans le cadre d’un service de transport
aérien de passagers.
3. L’exploitant aérien veille à ce que si, durant le
temps de vol, un membre d’équipage de conduite
quitte le poste de pilotage, un membre d’équipage de
conduite et un autre membre d’équipage soient présents au poste de pilotage pendant l’absence du premier membre d’équipage de conduite.
4. L’article 3 du présent arrêté d’urgence l’emporte sur les dispositions incompatibles du Règlement de l’aviation canadien.
Flight deck
occupants
3. An air operator must ensure that, if a flight crew
member leaves the flight deck during flight time,
one flight crew member and one other crew member
are present on the flight deck while the first flight
crew member is absent.
Conflict
4. If there is a conflict between the Canadian Aviation Regulations and section 3 of this Interim
Order, section 3 of this Interim Order prevails to the
extent of the conflict.
[15-1-o]
Terminologie —
Règlement de
l’aviation
canadien
Application
Occupants du
poste de
pilotage
Incompatibilité
[15-1-o]
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
MARINE LIABILITY ACT
LOI SUR LA RESPONSABILITÉ EN MATIÈRE MARITIME
Ship-source Oil Pollution Fund
Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les
hydrocarbures causée par les navires
Pursuant to section 110* of the Marine Liability Act (the Act)
and the Marine Liability Regulations made pursuant to paragraph 110(3)(b)3* of the Act, the maximum aggregate liability of
the Ship-source Oil Pollution Fund in respect of any particular
Conformément à l’article 110* de la Loi sur la responsabilité en
matière maritime (la Loi) et au Règlement sur la responsabilité en
matière maritime, pris conformément à l’alinéa 110(3)b)3* de la
Loi, le montant total maximal de responsabilité de la Caisse
a
a
b
b
S.C. 2004, c. 15, s. 11(1)
R.S., c. A-2
* S.C. 2001, c. 6
L.C. 2004, ch. 15, par. 11(1)
L.R., ch. A-2
* L.C. 2001, ch. 6
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015778
occurrence during the fiscal year commencing April 1, 2015, will
be $165,837,463.
d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires à l’égard de tout événement particulier,
au cours de l’exercice financier commençant le 1er avril 2015, sera
de 165 837 463 $.
LISA RAITT, P.C., M.P.
Minister of Transport
La ministre des Transports
LISA RAITT, C.P., députée
[15-1-o]
[15-1-o]
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
MARINE LIABILITY ACT
LOI SUR LA RESPONSABILITÉ EN MATIÈRE MARITIME
Ship-source Oil Pollution Fund
Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les
hydrocarbures causée par les navires
Pursuant to section 1131* of the Marine Liability Act (the Act)
and the Marine Liability Regulations made pursuant to paragraph 113(3)(b)* of the Act, the amount of the levy in respect of
payments into the Ship-source Oil Pollution Fund required by subsection 112(2)* of the Act would be 49.74 cents if the levy were to
be imposed pursuant to subsection 114(1)* of the Act during the
fiscal year commencing April 1, 2015.
LISA RAITT, P.C., M.P.
Minister of Transport
Conformément à l’article 1131* de la Loi sur la responsabilité en
matière maritime (la Loi) et au Règlement sur la responsabilité en
matière maritime, pris conformément à l’alinéa 113(3)b)* de la
Loi, le montant de la contribution payable à la Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée
par les navires visée au paragraphe 112(2)* de la Loi serait de
49,74 cents si la contribution était imposée conformément au paragraphe 114(1)* de la Loi, au cours de l’exercice financier commençant le 1er avril 2015.
La ministre des Transports
LISA RAITT, C.P., députée
[15-1-o]
[15-1-o]
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
Technical Standards Document No. 120, Tire Selection and Rims
for Motor Vehicles With a GVWR of More Than 4 536 kg —
Revision 2
Document de normes techniques no 120, Sélection des pneus et
des jantes pour les véhicules automobiles d’un PNBV de plus de
4 536 kg — Révision 2
Notice is hereby given, pursuant to section 12 of the Motor
Vehicle Safety Act (MVSA) and sections 16 and 17 of the Motor
Vehicle Safety Regulations (MVSR), that the Department of Transport has revised Technical Standards Document (TSD) No. 120,
Tire Selection and Rims for Motor Vehicles With a GVWR of More
Than 4 536 kg. Revision 2 of TSD No. 120 is effective as of the
date of publication of this notice. TSD No. 120 reproduces U.S.
Federal Motor Vehicle Safety Standard No. 120, Tire selection and
rims for motor vehicles with a GVWR of more than 4,536 kilograms (10,000 pounds), and is incorporated by reference in section 120 of Schedule IV of the MVSR.
Most passenger cars and light trucks sold in Canada have a gross
vehicle weight rating (GVWR) of less than 4 536 kg and can hence
use CMVSS 139 compliant tires. However, vehicles having a
GVWR over the 4 536 kg threshold would fall under the tire and
rim selection rules found in TSD No. 120. Due to their use profiles,
Avis est donné par la présente, en vertu de l’article 12 de la Loi
sur la sécurité automobile et des articles 16 et 17 du Règlement sur
la sécurité des véhicules automobiles (RSVA), que le ministère des
Transports a révisé le Document de normes techniques (DNT)
no 120, Sélection des pneus et des jantes pour les véhicules automobiles d’un PNBV de plus de 4 536 kg. La révision 2 du DNT
no 120 entre en vigueur à la date de publication du présent
avis. Le DNT no 120 reproduit la Federal Motor Vehicle Safety
Standard no 120 des États-Unis, intitulée Tire selection and rims
for motor vehicles with a GVWR of more than 4,536 kilograms
(10,000 pounds), et est incorporé par renvoi dans l’article 120 de
l’annexe IV du RSVA.
Le 20 novembre 2013, le Règlement sur la sécurité des pneus de
véhicule automobile a été publié. Il établissait de nouvelles exigences en matière d’essai dans la Norme de sécurité des véhicules
automobiles du Canada (NSVAC) 139, Nouveaux pneus à carcasse
radiale pour véhicules automobiles d’un PNBV de 4 536 kg ou
moins. L’intention de la NSVAC 139 est de mettre en place des
normes plus strictes de conformité à la sécurité des pneus pour
voiture de tourisme et pour camion léger.
La plupart des voitures de tourisme et des camions légers vendus
au Canada ont un poids nominal brut du véhicule (PNBV) de
moins de 4 536 kg et peuvent donc être munis de pneus conformes
à la NSVAC 139. Toutefois, les véhicules avec un PNBV qui
excède le seuil de 4 536 kg relèveraient des règles de sélection des
* S.C. 2001, c. 6
* L.C. 2001, ch. 6
On November 20, 2013, the Motor Vehicle Tire Safety Regulations were published, which introduced new testing requirements
within Canada Motor Vehicle Safety Standard (CMVSS) 139, New
Radial Ply Tires for Motor Vehicles With a GVWR of 4 536 kg or
Less. The intent of CMVSS 139 is to provide more stringent safety
compliance standards for passenger car and light-truck tires.
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015779
it may be desirable in some cases to use CMVSS 139 tires on vehicles having a GVWR of over 4 536 kg. Revision 1 of TSD No. 120
did not specifically allow for such applications. As a result, TSD
No. 120 is being updated to allow manufacturers the choice of
installing the appropriate tires meeting CMVSS 139. In all cases,
the gross axle weight rating requirements of TSD No. 120 S5.1.2
must be met. This revision would be consistent with the U.S. interpretation of the applicability of Federal Motor Vehicle Safety Standard (FMVSS) No. 139 tires to FMVSS No. 120 vehicles.
pneus et des jantes prévues par le DNT no 120. Cependant, dans
certains cas, il pourrait être souhaitable de munir de pneus
conformes à la NSVAC 139 certains véhicules dont le PNBV est
supérieur à 4 536 kg, selon leur profil d’utilisation, ce que la révision 1 du DNT no 120 ne permettait pas expressément. De ce fait,
le DNT no 120 est mis à jour pour laisser aux fabricants le choix de
l’installation de pneus appropriés conformes à la NSVAC 139.
Dans tous les cas, les exigences « poids nominal brut sur l’essieu »
du DNT no 120 S5.1.2 doivent être respectées. Cette révision serait
conforme à l’interprétation par les États-Unis de l’applicabilité des
pneus conformes à la Federal Motor Vehicle Safety Standard
(FMVSS) no 139 à des véhicules relevant de la FMVSS no 120.
Copies of Revision 2 of TSD No. 120 may be obtained on the
Internet at http://www.tc.gc.ca/eng/acts-regulations/regulationscrc-c1038.htm#note.
Any inquiries should be directed to Roland Jonasch, Senior
Regulatory Development Engineer, Standards and Regulations
Division, Motor Vehicle Safety Directorate, Transport Canada,
330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A 0N5, roland.jonasch@
tc.gc.ca (email).
MERZ RUSTOM
Director
Motor Vehicle Standards,
Research and Development
For the Minister of Transport
On peut obtenir des copies de la révision 2 du DNT no 120
sur Internet à l’adresse suivante : http://www.tc.gc.ca/fra/loisreglements/reglements-crc-ch1038.htm#note.
Toute demande de renseignements au sujet de cette révision doit
être adressée à l’attention de Roland Jonasch, Ingénieur principal
de l’élaboration de la réglementation, Division des normes et règlements, Direction générale de la sécurité des véhicules automobiles,
Transports Canada, 330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5,
roland.jonasch@tc.gc.ca (courriel).
Le directeur
Normes, recherche et développement
relatifs aux véhicules automobiles
MERZ RUSTOM
Pour la ministre des Transports
[15-1-o]
[15-1-o]
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015780
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
Second Session, Forty-First Parliament
Deuxième session, quarante et unième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
October 19, 2013.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada du 19 octobre 2013.
Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015781
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
APPEALS
APPELS
Notice No. HA-2014-029
Avis no HA-2014-029
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) will
hold a public hearing to consider the appeals referenced hereunder.
This hearing will be held beginning at 9:30 a.m., in the Tribunal’s
Hearing Room No. 2, 18th Floor, 333 Laurier Avenue West,
Ottawa, Ontario. Interested persons planning to attend should contact the Tribunal at 613-998-9908 to obtain further information and
to confirm that the hearing will be held as scheduled.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) tiendra une audience publique afin d’entendre les appels mentionnés
ci-dessous. L’audience débutera à 9 h 30 et aura lieu dans la salle
d’audience no 2 du Tribunal, 18e étage, 333, avenue Laurier Ouest,
Ottawa (Ontario). Les personnes intéressées qui ont l’intention
d’assister à l’audience doivent s’adresser au Tribunal en composant le 613-998-9908 si elles désirent plus de renseignements ou si
elles veulent confirmer la date d’une audience.
Customs Act
Loi sur les douanes
AMD Ritmed Inc. v. President of the Canada Border Services Agency
AMD Ritmed Inc. c. Président de l’Agence des services frontaliers du Canada
Date of Hearing:
Appeals No.:
May 12, 2015
AP-2014-013 and AP-2014-015
Goods in Issue:
Issue:
Isolation gowns
Whether the goods in issue are properly classified under tariff
item No. 6210.10.90 as other garments made up of fabrics of
heading 56.02 or 56.03, as determined by the President of the
Canada Border Services Agency, or should be classified under
tariff item No. 6210.10.10 as protective suits, to be employed
in a noxious atmosphere, made up of fabrics of heading 56.02
or 56.03, as claimed by AMD Ritmed Inc.
Tariff Items at
Issue:
AMD Ritmed Inc.—6210.10.10
President of the Canada Border Services Agency—6210.10.90
Date de l’audience :
Appels no :
Marchandises en
cause :
Question en litige :
12 mai 2015
AP-2014-013 et AP-2014-015
Blouses de protection
Déterminer si les marchandises en cause sont correctement
classées dans le numéro tarifaire 6210.10.90 à titre d’autres
vêtements confectionnés en produits des positions no 56.02
ou 56.03, comme l’a déterminé le président de l’Agence des
services frontaliers du Canada, ou si elles doivent être classées
dans le numéro tarifaire 6210.10.10 à titre de scaphandres
de protection, devant être utilisés dans l’air empoisonné,
confectionnés en produits des positions no 56.02 ou 56.03,
comme le soutient AMD Ritmed Inc.
Numéros tarifaires
en cause :
AMD Ritmed Inc. — 6210.10.10
Président de l’Agence des services frontaliers du Canada —
6210.10.90
[15-1-o]
[15-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
Engines, turbines, components and accessories
Moteurs, turbines, composants et accessoires connexes
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a determination (File No. PR-2014-040) on March 25, 2015, with respect to a
complaint filed by R.P.M. Tech Inc. (R.P.M.), of Laval, Quebec,
pursuant to subsection 30.11(1) of the Canadian International
Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985, c. 47 (4th Supp.), concerning a
procurement (Solicitation No. W7701-155973A) by the Department of Public Works and Government Services (PWGSC). The
solicitation was for the provision of a loader-mounted snow blower.
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a rendu une
décision (dossier no PR-2014-040) le 25 mars 2015 concernant une
plainte déposée par R.P.M. Tech Inc. (R.P.M.), de Laval (Québec),
aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur, L.R.C. (1985), ch. 47 (4e suppl.), au
sujet d’un marché (invitation no W7701-155973A) passé par le
ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux
(TPSGC). L’invitation portait sur l’acquisition d’une souffleuse à
neige industrielle détachable.
R.P.M. alleged that PWGSC drafted the request for proposal
specifying technical elements to the advantage of a particular
manufacturer.
R.P.M. alléguait que TPSGC avait rédigé la demande de propositions en spécifiant des points techniques favorisant un manufacturier en particulier.
Having examined the evidence presented by the parties and considered the provisions of the Agreement on Internal Trade and the
North American Free Trade Agreement, the Tribunal determined
that the complaint was not valid.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur et de l’Accord de libre-échange nord-américain, le
Tribunal a jugé que la plainte n’était pas fondée.
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015782
Further information may be obtained from the Registrar, Canadian International Trade Tribunal, 333 Laurier Avenue West,
15th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0G7, 613-993-3595 (telephone),
613-990-2439 (fax), citt-tcce@tribunal.gc.ca (email).
Ottawa, March 25, 2015
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le
Greffier, Tribunal canadien du commerce extérieur, 333, avenue
Laurier Ouest, 15e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, 613-9933595 (téléphone), 613-990-2439 (télécopieur), tcce-citt@tribunal.
gc.ca (courriel).
Ottawa, le 25 mars 2015
[15-1-o]
[15-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The Commission posts on its Web site the decisions, notices of
consultation and regulatory policies that it publishes, as well as
information bulletins and orders. On April 1, 2011, the Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission Rules of
Practice and Procedure came into force. As indicated in Part 1 of
these Rules, some broadcasting applications are posted directly
on the Commission’s Web site, www.crtc.gc.ca, under “Part 1
Applications.”
Le Conseil affiche sur son site Web les décisions, les avis de
consultation et les politiques réglementaires qu’il publie ainsi que
les bulletins d’information et les ordonnances. Le 1er avril 2011, les
Règles de pratique et de procédure du Conseil de la radiodiffusion
et des télécommunications canadiennes sont entrées en vigueur.
Tel qu’il est prévu dans la partie 1 de ces règles, le Conseil affiche
directement sur son site Web, www.crtc.gc.ca, certaines demandes
de radiodiffusion sous la rubrique « Demandes de la Partie 1 ».
To be up to date on all ongoing proceedings, it is important to
regularly consult “Today’s Releases” on the Commission’s Web
site, which includes daily updates to notices of consultation that
have been published and ongoing proceedings, as well as a link to
Part 1 applications.
Pour être à jour sur toutes les instances en cours, il est important
de consulter régulièrement la rubrique « Nouvelles du jour » du site
Web du Conseil, qui comporte une mise à jour quotidienne des avis
de consultation publiés et des instances en cours, ainsi qu’un lien
aux demandes de la partie 1.
The following documents are abridged versions of the Commission’s original documents. The original documents contain a more
detailed outline of the applications, including the locations and
addresses where the complete files for the proceeding may be
examined. These documents are posted on the Commission’s Web
site and may also be examined at the Commission’s offices and
public examination rooms. Furthermore, all documents relating to
a proceeding, including the notices and applications, are posted on
the Commission’s Web site under “Public Proceedings.”
Les documents qui suivent sont des versions abrégées des documents originaux du Conseil. Les documents originaux contiennent
une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris
les lieux et les adresses où l’on peut consulter les dossiers complets
de l’instance. Ces documents sont affichés sur le site Web du
Conseil et peuvent également être consultés aux bureaux et aux
salles d’examen public du Conseil. Par ailleurs, tous les documents
qui se rapportent à une instance, y compris les avis et les demandes,
sont affichés sur le site Web du Conseil sous « Instances publiques ».
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PART 1 APPLICATIONS
DEMANDES DE LA PARTIE 1
The following applications for renewal or amendment or complaints were posted on the Commission’s Web site on 30 March
and 31 March 2015.
Les demandes de renouvellement ou de modification ou les
plaintes suivantes ont été affichées sur le site Web du Conseil le
30 mars et le 31 mars 2015.
Application filed by /
Demande présentée par
Application number /
Numéro de la demande
Undertaking /
Entreprise
Bell Canada
2015-0276-6
Bell Canada
2015-0275-8
Bell Canada
2015-0274-0
Radiodiffusion
Télévision
Camerounaise (CRTV)
Radio Télévision
Nationale Congolaise
(RTNC)
2STV
Bell Canada
2015-0273-2
Radiodiffusion
Télévision Ivoirienne
(RTI)
City / Ville
Across Canada /
L’ensemble du
Canada
Across Canada /
L’ensemble du
Canada
Across Canada /
L’ensemble du
Canada
Across Canada /
L’ensemble du
Canada
Province
Deadline for submission of
interventions, comments or replies /
Date limite pour le dépôt des
interventions, des observations ou
des réponses
29 April / 29 avril 2015
29 April / 29 avril 2015
29 April / 29 avril 2015
29 April / 29 avril 2015
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015783
Application filed by /
Demande présentée par
Application number /
Numéro de la demande
Undertaking /
Entreprise
Bell Canada
2015-0272-4
Radio Télévision du
Sénégal (RTS)
Bell Canada
2015-0271-6
Canal 2 International
DECISIONS
City / Ville
Deadline for submission of
interventions, comments or replies /
Date limite pour le dépôt des
interventions, des observations ou
des réponses
Province
Across Canada /
L’ensemble du
Canada
Across Canada /
L’ensemble du
Canada
29 April / 29 avril 2015
29 April / 29 avril 2015
DÉCISIONS
Decision number /
Publication date /
Numéro de la décision Date de publication
Applicant’s name /
Nom du demandeur
Undertaking /
Entreprise
2015-114
30 March / 30 mars 2015
Eternacom Inc. and William Rowe,
on behalf of a corporation to be
incorporated / Eternacom Inc. et
William Rowe, au nom d’une société
devant être constituée
English-language commercial
FM specialty (Christian
music) radio station / Station
de radio FM commerciale
spécialisée (musique
chrétienne) de langue anglaise
2015-118
31 March / 31 mars 2015
MTS Inc.
2015-119
31 March / 31 mars 2015
2015-120
31 March / 31 mars 2015
2015-121
31 March / 31 mars 2015
2015-122
31 March / 31 mars 2015
Terrestrial broadcasting
distribution undertaking /
Entreprise de distribution de
radiodiffusion terrestre
Sogetel inc.
Terrestrial broadcasting
distribution undertakings and
video-on-demand service /
Entreprises de distribution
de radiodiffusion terrestres et
service de vidéo sur demande
Star Choice Television Network
National direct-to-home
Incorporated
satellite distribution
undertaking / Entreprise
nationale de distribution par
satellite de radiodiffusion
directe
Bell Aliant Regional Communications Video-on-demand service
Inc. (the general partner), as well as
and terrestrial broadcasting
limited partner with 6583458 Canada
distribution undertakings /
Inc. (the limited partners), carrying
Service de vidéo sur demande
on business as Bell Aliant Regional
et entreprises de distribution
Communications, Limited Partnership / de radiodiffusion
Bell Aliant Communications régionales
inc. (l’associé commandité), ainsi
qu’associé commanditaire avec
6583458 Canada Inc. (les associés
commanditaires), faisant affaires sous
le nom de Bell Aliant Communications
régionales, société en commandite
Bell ExpressVu Inc. (the general
National direct-to-home
partner) and Bell Canada (the limited
broadcasting distribution
partner), carrying on business as Bell
undertaking and
ExpressVu Limited Partnership /
video-on-demand service /
Bell ExpressVu Inc. (l’associé
Entreprise nationale de
commandité) et Bell Canada (l’associé distribution de radiodiffusion
commanditaire), faisant affaires sous
par satellite de radiodiffusion
le nom de Bell ExpressVu Limited
directe et service de vidéo sur
Partnership
demande
NOTICES OF CONSULTATION
Notice number /
Numéro de l’avis
2015-115*
Publication date of the notice /
Date de publication de l’avis
31 March / 31 mars 2015
* Rules set out below. / Règles énoncées ci-dessous.
City / Ville
Province
Timmins, Chapleau,
Hearst, Kapuskasing,
Kirkland Lake, New
Liskeard, North Bay,
Sault Ste. Marie and / et
Smooth Rock Falls
Red Deer
Winnipeg and
surrounding areas /
Winnipeg et régions
avoisinantes
Various locations /
Diverses localités
Ontario
Alberta
Manitoba
Quebec / Québec
Across Canada /
L’ensemble du Canada
Across Canada /
L’ensemble du Canada
Across Canada /
L’ensemble du Canada
AVIS DE CONSULTATION
City / Ville
n/a / s.o.
Province
Deadline for filing of interventions, comments
or replies OR hearing date / Date limite pour le
dépôt des interventions, des observations ou des
réponses OU date de l’audience
1 June / 1er juin 2015
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015784
Call for comments on proposed amendments to the Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission Rules of
Practice and Procedure made under the Broadcasting Act and the
Telecommunications Act
Application
Nonapplication
RULES AMENDING THE CANADIAN
RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
RULES OF PRACTICE AND PROCEDURE
RÈGLES MODIFIANT LES RÈGLES DE
PRATIQUE ET DE PROCÉDURE DU
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION
ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS
CANADIENNES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 2 of the Canadian Radio-television
and Telecommunications Commission Rules of
Practice and Procedure11 is replaced by the
following:
2. (1) Except if they provide otherwise, these
Rules apply to all proceedings before the Commission other than a proceeding arising from an application listed in Schedule 1 or from a contravention of a
prohibition or requirement of the Commission for
which a person is liable to an administrative monetary penalty under any of sections 72.001 to 72.19 of
the Telecommunications Act, unless the penalty is
imposed in the course of a proceeding referred to in
section 72.003 of that Act.
(2) These Rules do not apply to proceedings
before the Commission under sections 6 to 46 of An
Act to promote the efficiency and adaptability of the
Canadian economy by regulating certain activities
that discourage reliance on electronic means of
carrying out commercial activities, and to amend the
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission Act, the Competition Act, the Personal
Information Protection and Electronic Documents
Act and the Telecommunications Act.
1. L’article 2 des Règles de pratique et de procédure du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes11 est remplacé par ce qui
suit :
2. (1) Sauf disposition contraire des présentes
règles, celles-ci s’appliquent à toutes les instances
devant le Conseil, à l’exception des instances découlant soit d’une demande figurant à l’annexe 1, soit de
la contravention ou du manquement à une mesure
prise par le Conseil exposant son auteur à une pénalité au titre de l’un des articles 72.001 à 72.19 de la
Loi sur les télécommunications, à moins que la
pénalité ne soit imposée dans le cadre d’une affaire
visée à l’article 72.003 de cette loi.
(2) Les présentes règles ne s’appliquent pas aux
instances devant le Conseil visées aux articles 6 à 46
de la Loi visant à promouvoir l’efficacité et la capacité d’adaptation de l’économie canadienne par la
réglementation de certaines pratiques qui découragent l’exercice des activités commerciales par
voie électronique et modifiant la Loi sur le Conseil
de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes, la Loi sur la concurrence, la Loi sur
la protection des renseignements personnels et
les documents électroniques et la Loi sur les
télécommunications.
2. L’intertitre précédant l’article 53 des mêmes
règles est remplacé par ce qui suit :
Demande d’attribution d’une licence ou
d’approbation du transfert de la propriété
2. The heading before section 53 of the Rules is
replaced by the following:
Application for Issuance of Licence or for
Approval of Transfer of Ownership or
Change in Control
Notice of
consultation
1
SOR/2010-277
Appel aux observations sur un projet de modifications des Règles
de pratique et de procédure du Conseil de la radiodiffusion et des
télécommunications canadiennes apportées en vertu de la Loi sur
la radiodiffusion et de la Loi sur les télécommunications
Application
Nonapplication
ou du changement de contrôle
3. Subsection 53(1) of the Rules is replaced by
the following:
53. (1) The Commission must post on its website
a notice of consultation in relation to any application
made to the Commission for the issuance of a licence
under subsection 9(1) of the Broadcasting Act or for
the approval of the transfer of ownership or the
change in control of a broadcasting undertaking and
must provide in the notice an electronic link to the
application.
3. Le paragraphe 53(1) des mêmes règles est
remplacé par ce qui suit :
53. (1) Le Conseil affiche sur son site Web un avis
de consultation relativement à toute demande qui lui
est présentée en vue de l’attribution d’une licence au
titre du paragraphe 9(1) de la Loi sur la radiodiffusion ou de l’approbation du transfert de la propriété
ou du changement de contrôle d’une entreprise de
radiodiffusion; il y fournit l’hyperlien permettant
d’avoir accès à la demande.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Rules come into force on the day on
which they are registered.
4. Les présentes règles entrent en vigueur à la
date de leur enregistrement.
[15-1-o]
[15-1-o]
1
DORS/2010-277
Avis de
consultation
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015785
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted (Siddhartha, Anjula)
Permission accordée (Siddhartha, Anjula)
The Public Service Commission of Canada, pursuant to section 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives notice
that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2) of the
said Act, to Anjula Siddhartha, Psychologist (PS-3), Psychology
Department, Atlantic Institution, Correctional Service of Canada,
Renous, New Brunswick, to seek nomination as, and be, a candidate, before and during the election period, for the position of
Councillor for the City of Miramichi, New Brunswick, in a municipal by-election to be held on May 4, 2015.
March 26, 2015
JULIE RICHER GOBUYAN
Acting Director General
Political Activities and
Non-Partisanship Directorate
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de
l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, donne
avis par la présente qu’elle a accordé à Anjula Siddhartha, psychologue (PS-3), Département de psychologie, Établissement de l’Atlantique, Service correctionnel du Canada, Renous (NouveauBrunswick), la permission, aux termes du paragraphe 115(2) de
ladite loi, de tenter d’être choisie, et d’être, candidate, avant et pendant la période électorale, à l’élection partielle municipale prévue
pour le 4 mai 2015.
Le 26 mars 2015
La directrice générale par intérim
Direction des activités politiques
et de l’impartialité politique
JULIE RICHER GOBUYAN
[15-1-o]
[15-1-o]
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015786
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
CAISSE POPULAIRE ACADIE LTÉE
CAISSE POPULAIRE ACADIE LTÉE
NOTICE PURSUANT TO THE DISCLOSURE ON
CONTINUANCE REGULATIONS (FEDERAL CREDIT UNIONS)
AVIS EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LA
COMMUNICATION EN CAS DE PROROGATION
(COOPÉRATIVES DE CRÉDIT FÉDÉRALES)
Date: October 8, 2014
To: Members of Caisse populaire Acadie Ltée, Caisse populaire
Beauséjour Ltée, Caisse populaire Chaleur Ltée, Caisse populaire
de Néguac Ltée, Caisse populaire des Fondateurs Ltée, Caisse
populaire des Iles Ltée, Caisse populaire Dieppe-Memramcook
Ltée, Caisse populaire La Vallée de l’Érable Ltée, Caisse populaire
le Lien des deux Rivières Ltée, Caisse populaire Madawaska Ltée,
Caisse populaire Restigouche Ltée, Caisse populaire Sud-Est Ltée,
Caisse populaire Trois Rives Ltée, La Caisse Populaire de Beresford Ltee. and La Caisse Populaire de Shippagan Limitée.
Date : 8 octobre 2014
Destinataires : Membres de Caisse populaire Acadie Ltée, Caisse
populaire Beauséjour Ltée, Caisse populaire Chaleur Ltée, Caisse
populaire de Néguac Ltée, Caisse populaire des Fondateurs
Ltée, Caisse populaire des Iles Ltée, Caisse populaire DieppeMemramcook Ltée, Caisse populaire La Vallée de l’Érable Ltée,
Caisse populaire le Lien des deux Rivières Ltée, Caisse populaire
Madawaska Ltée, Caisse populaire Restigouche Ltée, Caisse populaire Sud-Est Ltée, Caisse populaire Trois Rives Ltée, La Caisse
Populaire de Beresford Ltee. et La Caisse Populaire de Shippagan
Limitée.
Les caisses populaires mentionnées ci-dessus présenteront à
leurs membres le 12 novembre 2014 un projet de fusion provinciale des 15 caisses populaires pour approbation.
Au même moment, conformément à la législation fédérale, les
caisses populaires demanderont à leurs membres de les autoriser,
par voie de résolution spéciale, à déposer une demande de prorogation à titre de coopérative de crédit fédérale.
Conformément au Règlement sur la communication en cas de
prorogation (coopératives de crédit fédérales) [le Règlement], les
caisses populaires doivent aviser leurs membres des modifications
à la couverture d’assurance-dépôts applicable à leurs dépôts qui
découleraient de la prorogation comme coopérative de crédit fédérale au moins quatre semaines avant le vote des membres sur la
résolution spéciale.
En particulier, à partir de la prorogation possible, les dépôts des
membres seraient assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada (SADC) plutôt que par la Société d’assurance-dépôts des
caisses populaires du Nouveau-Brunswick (SADCPNB) comme
c’est le cas en ce moment. Le présent Avis vous est envoyé afin de
respecter les exigences réglementaires qui en prescrivent l’envoi
puisque les caisses populaires entendent vous demander l’autorisation de déposer une demande de prorogation comme coopérative
de crédit fédérale.
Tel que requis par le Règlement, le présent Avis contient des renseignements relatifs à la date à laquelle la protection de l’assurancedépôts provinciale applicable aux dépôts des caisses populaires
prendrait fin, un énoncé de la protection qu’accorderait la SADC,
pendant la période transitoire, aux dépôts des membres des caisses
populaires si la prorogation est accordée et un énoncé de la protection qu’accorderait la SADC après la période transitoire et de la
façon dont cette protection diffère de celle offerte par l’assurancedépôts provinciale qui est applicable aux caisses populaires avant
la date de prorogation.
Nous vous référons aux tableaux qui sont inclus dans le présent
Avis afin de comprendre comment votre protection d’assurancedépôts pourrait évoluer si les caisses populaires étaient prorogées
en tant que coopératives de crédit fédérales. La question de la couverture d’assurance-dépôts sera également abordée lors des réunions d’information qui auront lieu pour toutes les caisses populaires durant le mois d’octobre et lors des assemblées extraordinaires
du 12 novembre 2014 que tiendront toutes les caisses populaires et
au cours desquelles les membres seront invités à se prononcer sur
le projet de fusion provinciale et la demande de prorogation subséquente à titre de coopérative de crédit fédérale. Des avis de convocation relatifs à ces réunions seront affichés dans toutes les caisses
populaires.
On November 12, 2014, the aforementioned caisses populaires
will present to their members, for approval, a provincial amalgamation proposal for the 15 caisses populaires.
At the same time, pursuant to the federal legislation, the caisses
populaires will also request from their members an authorization,
to be adopted by special resolution, allowing it to make an application to be continued as a federal credit union.
In accordance with the Disclosure on Continuance Regulations
(Federal Credit Unions) [the Regulations], the caisses populaires
must inform their members, at least four weeks before the vote of
the members on the special resolution, of all changes to the deposit
insurance coverage that would apply to their deposits in the event
that an application for continuance is approved.
As of the date of the potential continuance under federal legislation the members’ eligible deposits would be insured by the
Canada Deposit Insurance Corporation (CDIC) instead of the
New Brunswick Credit Union Deposit Insurance Corporation
(NBCUDIC) as is currently the case. This Notice is being sent to
you in compliance with regulatory requirements which set out the
content of the Notice to be sent where the caisses populaires will
request your authorization to make an application to be continued
as a federal credit union.
As required by the Regulations, this Notice contains information
about the day on which provincial deposit insurance coverage for
deposits held by the caisses populaires would end, a description of
the CDIC coverage that would apply during the transition period to
the pre-existing deposits of members of caisses populaires that are
continued as a federal credit union, and a description of how this
coverage differs from the pre-continuance provincial deposit insurance coverage applicable to the caisses populaires deposits.
The tables included in this Notice will help you understand how
your deposit insurance coverage would change should your caisse
populaire continue as a federal credit union. The issue of deposit
insurance coverage will also be discussed during the information
sessions held for all caisses populaires in October and during special meetings to be held on November 12, 2014, during which
members will be invited to share their views on this provincial
amalgamation project and subsequent application to be continued
as a federal credit union. Notices for these meetings will be posted
in all caisses populaires.
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015787
It should also be noted that the information included in this
Notice is the information that is in force on the date of the Notice
and that this Notice sets out the deposit insurance coverage rules of
CDIC and of NBCUDIC on the date of the Notice.
Also please take note that the federal government has announced
changes to the legislative framework applicable to federal credit
unions. These changes, if they are brought into effect, could modify the deposit insurance coverage after the issuance of the Notice.
For more information on these proposed changes, please visit the
following Web sites: www.fin.gc.ca/n14/14-010-eng.asp and www.
budget.gc.ca/2014/docs/plan/pdf/budget2014-eng.pdf. You can also
visit your caisse populaire to get a copy of these documents.
The publication of this Notice and the positive vote of the members of the caisses populaires at the special meetings to be held on
November 12, 2014, do not in any way guarantee that the provincial amalgamation and continuance as a federal credit union will be
approved by the regulatory bodies, or that either event will occur
on the dates indicated or that they will occur under the conditions
stated in this Notice or in any other document.
Veuillez noter également que l’information contenue dans le
présent Avis est celle qui est en vigueur à la date de l’Avis et que le
présent Avis résume la protection sur l’assurance-dépôt de la
SADC et de la SADCPNB à la date de l’Avis.
Veuillez aussi noter que le gouvernement fédéral a annoncé des
changements au cadre législatif applicable aux coopératives de crédit fédérales. Ces changements, s’ils ont lieu, pourraient avoir une
incidence sur les règles relatives à l’assurance-dépôts après la date
du présent Avis. Pour plus de détails sur les changements annoncés, nous vous invitons à consulter les sites internet suivants : www.
fin.gc.ca/n14/14-010-fra.asp et www.budget.gc.ca/2014/docs/plan/
pdf/budget2014-fra.pdf. Vous pouvez également vous présenter à
votre caisse populaire pour obtenir une copie de ces documents.
Le présent Avis, tel que requis par la législation fédérale, sera
également publié sur le site internet des caisses populaires à
l’adresse www.acadie.com et fera l’objet de quatre (4) publications
dans la Gazette du Canada et dans un ou des journaux à grand
tirage publié dans la province. Il est également disponible à votre
caisse populaire si vous désirez en obtenir des copies additionnelles. Tel que requis, l’Avis sera également placé bien en évidence
dans tous les centres de services des caisses populaires sur une
affiche faisant état de l’Avis et indiquant la façon de l’obtenir.
La publication du présent Avis et un vote favorable des membres
lors des assemblées extraordinaires du 12 novembre 2014 que tiendront toutes les caisses populaires ne garantissent pas que la fusion
provinciale et la prorogation comme coopérative de crédit fédérale
seront approuvées par les autorités de réglementation compétentes
ni, si elles sont approuvées, qu’elles le seront aux dates ou selon les
modalités décrites dans l’Avis ou dans tout autre document.
I. Current deposit insurance coverage
I. Couverture d’assurance-dépôts actuelle
This Notice, as required by the Regulations, will also be posted
on the caisses populaires’ Web site, www.acadie.com, and will be
published for four (4) consecutive weeks in the Canada Gazette
and in one or more general circulation provincial newspapers. It is
also available at your caisse populaire if you wish to get additional
copies. As required, the Notice will also be readily visible in all
caisses populaires business locations, and provide information on
how to obtain copies.
Until the continuance date, your deposits will be insured by NBCUDIC as follows:
Personal
Savings
Deposits insured from $1 to $250,000 (per category)
Savings in a
Trust Account
Savings in
a RRSP
Savings in
a RRIF
Savings in
a TFSA
Savings in
the Name of
Several People
(Joint Deposits)
Savings accounts






Chequing accounts


N/A
N/A
N/A

GIC and other term deposits
(5 years or less)
Money orders, certified cheques,
traveller’s cheques, debentures, bank
drafts, prepaid letters of credit in respect
of which the caisse is primarily liable








N/A
N/A
N/A

Épargnes dans
un CÉLI
Épargnes au
nom de plusieurs
personnes (dépôts
en commun)
Jusqu’à la date de la prorogation vos dépôts sont assurés par la SADCPNB comme suit :
Épargnes au
nom d’une seule
personne
Dépôts assurés de 1 $ à 250 000 $ (par catégorie)
Épargnes dans un
compte en fiducie
Épargnes dans
un REÉR
Épargnes dans
un FERR
Comptes d’épargnes






Comptes de chèques


s.o.
s.o.
s.o.

CPG et autres dépôts à terme
de 5 ans et moins
Mandats, chèques certifiés, chèques de
voyage, débentures, traites ou chèques
visés, lettres de crédit payés d’avance
aux termes desquels la Caisse est le
principal obligé








s.o.
s.o.
s.o.

Canada Gazette Part I April 11, 2015
The following are not insured by NBCUDIC: mutual funds and
shares; guaranteed investment certificates (GICs) and other term
deposits (greater than 5 years); money orders, certified cheques,
traveller’s cheques, debentures, bank drafts, prepaid letters of
credit in respect of which caisse populaire is not primarily liable;
bonds, notes and debentures issued by governments or corporations; membership shares and other shares issued by a caisse populaire; principal protected notes; treasury bills and deposits in
American dollars or other currencies.
For the purposes of deposit insurance, amounts in savings
accounts, chequing accounts, GICs and other term deposits of
5 years or less, money orders, traveller’s cheques, certified cheques,
debentures, bank drafts and prepaid letters of credit in respect of
which the caisse populaire is primarily liable are combined and
eligible for coverage up to a combined amount of $250,000.
Separate coverage applies to each category indicated in the
upper section of the table (i.e. TFSA, RRSP, RRIF, etc.). Consequently, you are insured up to the eligible maximum for each
category in the above table.
Here are a few examples related to the current deposit insurance
coverage:
(1) You have $100,000 in eligible deposits in a chequing account,
$50,000 in a GIC (of 5 years or less) and $150,000 in eligible
deposits in a savings account. These deposits must be combined, and the total amount is covered up to $250,000.
(2) You have the following deposits:
Eligible deposits in a savings account:
$18,000
Eligible deposits in a RRSP account:
$150,000
Eligible deposits in a TFSA account:
$25,000
Eligible deposits in a chequing account:
$125,000
In this example, all your deposits are covered by the deposit
insurance. Deposits in the chequing and savings accounts are
combined and your $143,000 is covered. Your eligible RRSP
deposits are completely covered since the total is below
$250,000. Your eligible TFSA deposits are also completely
covered because they are below $250,000.
(3) You have the following deposits:
Eligible deposits in a savings account:
$18,000
Deposits in a U.S. currency account:
$5,000
7-year term investment:
$5,000
The only insurable deposits are the ones in your savings
account since deposits a U.S. currency account and term
investments of more than 5 years are not insured.
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015788
Ne sont pas assurés par la SADCPNB les dépôts relatifs à
des fonds communs de placements et actions; les certificats de placement garanti (CPG) et autres dépôts à terme de plus de 5 ans; les
mandats, chèques certifiés, chèques de voyage, débentures, traites
ou chèques visés, lettres de crédit payés d’avance aux termes desquels la caisse populaire n’est pas le principal obligé; les obligations, billets et débentures émis par des gouvernements ou des
sociétés; les parts d’adhésion et autres parts émises par une caisse
populaire; les billets à capital protégé, les bons du Trésor et dépôts
en dollar américain ou autres devises étrangères.
Aux fins de l’assurance-dépôts, les montants inclus dans les
comptes d’épargnes, comptes de chèques, CPG et autres dépôts à
terme de 5 ans et moins, mandats, chèques certifiés, chèques de
voyage, débentures, traites ou chèques visés et les lettres de crédit
payées d’avance aux termes desquels la caisse populaire est le principal obligé sont combinées et admissibles pour un total d’assurance combiné de 250 000 $.
De plus, la couverture d’assurance offerte est valable par catégorie indiquée au tableau (ex. CÉLI, REÉR, FERR, etc.). Par conséquent, vous êtes assuré jusqu’à concurrence du maximum admissible pour chacune des catégories indiquées dans le tableau
ci-dessus.
Voici quelques exemples relatifs à la protection d’assurancedépôts en vigueur à l’heure actuelle :
(1) Vous détenez des épargnes admissibles dans un compte de
chèques d’un montant de 100 000 $, un CPG admissible
de moins de 5 ans d’un montant de 50 000 $ et des épargnes
admissibles dans un compte d’épargnes d’un montant
150 000 $. Dans un tel cas, votre garantie d’assurance-dépôts
est de 250 000 $, car ces épargnes doivent être combinées.
(2) Vous détenez les épargnes suivantes :
Épargnes admissibles dans un compte d’épargnes 18 000 $
Épargnes admissibles dans un compte REÉR
150 000 $
Épargnes admissibles dans un compte CÉLI
25 000 $
Épargnes admissibles dans un compte de chèques 125 000 $
Toutes vos économies sont protégées par l’assurance-dépôts
dans cet exemple. Les épargnes dans le compte d’épargnes et
dans le compte de chèques sont combinées et votre couverture
d’assurance est de 143 000 $ pour celles-ci. Vos épargnes
admissibles dans votre compte REÉR sont entièrement protégées puisqu’elles sont inférieures à 250 000 $. Vos épargnes
admissibles dans votre compte CÉLI sont entièrement protégées puisqu’elles sont inférieures à 250 000 $.
(3) Vous détenez les épargnes suivantes :
Épargnes admissibles dans un compte d’épargnes 18 000 $
Épargnes dans un compte en devise des États-Unis 5 000 $
Placement à terme d’une durée de 7 ans
5 000 $
Seules les épargnes dans votre compte d’épargnes sont assurées car les épargnes dans les comptes en devise des ÉtatsUnis et les placements dont les termes sont de plus de 5 ans ne
sont pas assurés.
II. Deposit insurance coverage during the transition period
II. Couverture d’assurance-dépôts pendant la période transitoire
During the transition period, deposit insurance coverage would
be provided by CDIC as follows:
It is important to understand that subject to regulatory approval,
the continuation date would be the date indicated in the letters
patent continuing your caisse populaire as a federal credit union.
For the purpose of this Notice, the transition period is defined as
follows: in respect of a pre-existing deposit, that is to be repaid
on a fixed day, the period that begins on the continuation day and
ends on that fixed day; and in the case of any other pre-existing
Pendant cette période, la couverture serait assurée par la SADC
selon les modalités suivantes :
Au départ, il est important de comprendre que, si il y prorogation, la date de prorogation serait la date indiquée dans les lettres
patentes prorogeant votre caisse populaire comme coopérative
de crédit fédérale.
Aux fins du présent Avis, la période transitoire est définie
comme suit : dans le cas d’un dépôt admissible préexistant à
terme fixe, la période entre la date de prorogation et la fin du
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015789
deposit, the period that begins on the continuation day and ends
on the day that is 180 days after the continuation day.
For example, if the continuance were to take place on January 1,
2016, any eligible deposit which is not for a fixed period would
be covered up to $250,000 until June 29, 2016, minus any
amount withdrawn from pre-existing eligible deposits during
this period. From June 30, 2016, and thereafter, the maximum
deposit insurance coverage for pre-existing eligible deposits
would be $100,000 per eligible deposit category.
All eligible fixed term deposits would be insured up to $250,000
until maturity (the end of the term).
Any new eligible deposit made at your caisse populaire after the
continuance would be covered separately up to a maximum of
$100,000, as set out in the table in section III below.
Furthermore, CDIC would offer deposit insurance coverage up
to a maximum of $100,000 per eligible category (i.e. TFSA,
RRSP, RRIF, etc.). Consequently, you would be insured up to
the eligible maximum for each category in the table below.
During this transition period, your eligible deposits would be
covered by CDIC as indicated in the following table below
(Coverage offered by CIDC during the transition period for preexisting deposits), subject to comments and clarifications stated
in this Notice.
Finally, for members of more than one caisse populaire (members who have accounts opened in more than one caisse populaire), it is important to remember that the deposit insurance
coverage would be maintained as if all caisses populaires were
separate and distinct after the continuance. This would apply to
all eligible deposits made before the continuance date (with
the exception of amounts withdrawn from these pre-existing
deposits after the continuance) and for the above noted timeframes during the transition period.
Once the transition period ends, your eligible deposits and all
new eligible deposits would be covered in accordance with the
CDIC Act.
terme. Pour tout autre dépôt admissible préexistant, il s’agit de
la période de 180 jours, environ six mois, suivant la date de
prorogation.
Ainsi, si la prorogation a lieu le 1er janvier 2016, tout dépôt
admissible qui n’est pas pour une période fixe serait protégé
jusqu’à concurrence de 250 000 $ jusqu’au 29 juin 2016, moins
tout retrait effectué sur les dépôts admissibles préexistants
durant cette période. À partir du 30 juin 2016, la couverture
d’assurance-dépôts pour les dépôts préexistants admissibles passerait à un maximum de 100 000 $ par catégorie de dépôts
admissibles.
Pour tout dépôt admissible à terme fixe, celui-ci serait assuré
jusqu’à concurrence de 250 000 $ jusqu’à l’échéance du dépôt,
c’est-à-dire pendant la période entre la date de la prorogation et
l’échéance du terme.
Tout dépôt admissible que vous effectueriez auprès de votre
caisse populaire après la date de prorogation serait également
couvert séparément jusqu’à concurrence de 100 000 $, conformément aux couvertures d’assurance-dépôts indiquées dans le
tableau relatif à la couverture d’assurance-dépôts de la SADC
fournie après la période transitoire. Pour plus de détails, veuillez
consulter ce tableau.
De plus, la couverture d’assurance offerte serait valable par catégorie indiquée au tableau ci-dessous (ex. CÉLI, REÉR, FERR,
etc.). Par conséquent, vous seriez assuré jusqu’à concurrence du
maximum admissible pour chacune des catégories indiquées
dans le tableau ci-dessous.
Pendant la période transitoire, vos dépôts seraient assurés par la
SADC tel qu’il est indiqué dans le tableau qui suit, sous réserve
des commentaires et précisions énoncés dans le présent Avis.
Finalement, pour les membres multi-caisses (c’est-à-dire les
membres qui ont des comptes ouverts dans plus d’une caisse
populaire), il faut également noter que la couverture
d’assurance-dépôts serait maintenue, comme si chacune des
caisses populaires était distincte après la prorogation, pour les
dépôts préexistants à la date de la prorogation (moins tout retrait
effectué sur les dépôts admissibles préexistants subséquents à la
prorogation sur lesdits dépôts) et pendant les délais qui ont été
mentionnés ci-dessus concernant la période de transition.
À l’expiration de la période transitoire mentionnée, vos dépôts
admissibles et tous les nouveaux dépôts admissibles seraient
assurés conformément à la Loi sur la SADC applicables à cette
date.
Coverage offered by CIDC during the transition period for pre-existing deposits
Savings Held in
One Name
Deposits insured from $1 to $250,000 (per category)
Savings accounts

Chequing accounts

GIC and other term deposits

(5 years or less)
Money orders, certified cheques,

traveller’s cheques, debentures, bank
drafts, prepaid letters of credit in respect
of which the caisse is primarily liable
Saving Held
in Trust
Savings held
in RRSP
Savings Held
in RRIF
Savings Held
in TFSA
Savings Held in
more than one
Name (Joint
Deposits)




N/A


N/A


N/A





N/A
N/A
N/A

Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015790
Couverture fournie par la SADC durant la période transitoire
Épargnes au
nom d’une
seule personne
Dépôts assurés de 1 $ à 250 000 $ (par catégorie)
Comptes d’épargnes

Comptes de chèques

CPG et autres dépôts à terme de 5 ans

et moins
Mandats, chèques certifiés, chèques de

voyage, débentures, traites ou chèques
visés, lettres de crédit payés d’avance
aux termes desquels la Caisse est le
principal obligé.
Épargnes dans un
compte en fiducie
Épargnes dans
un REÉR
Épargnes dans
un FERR
Épargnes dans
un CÉLI
Épargnes au
nom de plusieurs
personnes (dépôts
en commun)




s.o.


s.o.


s.o.





s.o.
s.o.
s.o.

The following are not covered by CDIC during the transition
period: mutual funds and shares; GIC and other term deposits
(greater than 5 years); money orders, certified cheques, traveller’s
cheques, debentures, bank drafts, prepaid letters of credit in respect
of which the caisse populaire is primarily liable; bonds, notes and
debentures issued by governments or corporations; membership
shares and other shares issued by a caisse populaire; principal protected notes; treasury bills and deposits in American dollars or
other foreign currencies.
For the purposes of deposit insurance, amounts included in
each category in chequing and savings accounts, GICs and other
fixed-term investments of 5 years or less, money orders, certified
cheques, traveller’s cheques, debentures, bank drafts and prepaid
letters of credit under which the caisse populaire is the principal
would be combined and eligible for combined deposit insurance
coverage up to $250,000.
(1) Example (assuming a continuation on January 1, 2016)
On December 31, 2015, if you have the following eligible
deposits at your caisse populaire:
Eligible deposits in a chequing account:
$8,000
Eligible deposits in a savings account:
$100,000
Fixed term deposit:
$135,000
of less than 5 years
expiring on January 1, 2018, held in a RRSP
In this example, your eligible deposits in a chequing account
would be insured for $8,000 and your eligible deposits in a
savings account would be insured for $100,000. Both would
be insured for a transition period of 180 days following the
date of continuation, i.e. until June 29, 2016.
After this date, an amount of $100,000 would be insured, but a
total of $8,000 would not be insured because under the federal
legislation, the deposit insurance coverage following the transition period is $100,000 for a total of these types of accounts
in your name alone.
The fixed term deposit held in a RRSP would be insured until
January 1, 2018, i.e. the end date of the fixed term deposit.
Please note that the insurance coverage would be reduced by
any withdrawals made between the continuance date and the
end of the transition period.
Ne sont pas assurés par la SADC les dépôts relatifs à des fonds
communs de placements et actions; les CPG et autres dépôts à
terme de plus de 5 ans; les mandats, chèques certifiés, chèques de
voyage, débentures, traites ou chèques visés, lettres de crédit
payées d’avance aux termes desquels la caisse populaire n’est pas
le principal obligé; les obligations, billets et débentures émis par
des gouvernements ou des sociétés; les parts d’adhésion et autres
parts émises par une caisse populaire; les billets à capital protégé;
les bons du Trésor et dépôts en dollar américain ou autres devises
étrangères.
Aux fins de l’assurance-dépôts, les montants inclus dans les
comptes d’épargnes, comptes de chèques, CPG et autres dépôts à
terme de 5 ans et moins, mandats, chèques certifiés, chèques de
voyage, débentures, traites ou chèques visés et les lettres de crédit
payées d’avance aux termes desquels la caisse populaire est le principal obligé seraient combinées et admissibles à un total d’assurance combiné de 250 000 $.
(1) Exemple (en supposant une prorogation le 1er janvier 2016)
Au 31 décembre 2015, vous avez les dépôts admissibles suivants à votre caisse populaire :
Épargnes dans un compte de chèques
8 000 $
Épargnes dans un compte d’épargnes
100 000 $
Dépôt à terme fixe
135 000 $
de moins de 5 ans
échéant le 1er janvier 2018 dans un REÉR
Dans la situation présentée ci-dessus, vos épargnes admissibles
dans un compte de chèques seraient assurées pour un montant de 8 000 $ et vos épargnes admissibles dans un compte
d’épargnes seraient assurées pour un montant de 100 000 $, le
tout pendant la période transitoire de 180 jours suivant la date
de prorogation, soit jusqu’au 29 juin 2016.
Après cette date, le montant de 100 000 $ serait assuré, mais le
montant de 8 000 $ ne le serait plus, car sous le régime fédéral,
la couverture d’assurance-dépôts, suite à la période transitoire,
serait de 100 000 $ pour une combinaison de ces types de
comptes.
Pour le dépôt à terme fixe dans un REÉR, celui-ci serait assuré
jusqu’au 1er janvier 2018, soit la date d’échéance du dépôt à
terme fixe.
À noter cependant que la couverture d’assurance-dépôts sera
réduite du montant de tout retrait effectué entre la date de prorogation et l’expiration de la période transitoire.
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015791
(2) Example: if you are a member of more than one amalgamating
caisse populaire (assuming continuance on January 1st, 2016):
On December 31, 2015, if you have the following amounts at
caisse populaire A:
Eligible deposits in a chequing account:
$125,000
Eligible deposits in a RRSP account:
$100,000
At the same time, if you are also a member of caisse populaire B and you have the following amounts in this caisse
populaire:
Eligible deposits in a chequing account:
$175,000
Eligible deposits in a RRSP account:
$225,000
If caisses A and B amalgamate, your eligible deposits in each
caisses populaires would be covered separately; that is, up to
a maximum of $250,000 at each caisse populaire (less any
withdrawals).
Since your savings in each caisse populaire were insured up to
$250,000 (since individual amounts in each caisse populaire
were below the $250,000 provincial limit), this means that the
maximum $250,000 insurance coverage would remain applicable, even if the total amount held in all the caisses populaires
is above the $250,000 amount normally insured.
Since federal legislation provides for a transition period, this
$250,000 limit would apply during this period and, as such,
your eligible deposits in a chequing account would be insured
up to $300,000 until June 29, 2016, and your eligible deposits
in an RRSP account would also be insured up to $325,000
until this date.
From June 30, 2016, and thereafter, your eligible deposits
would be insured up to $100,000 per insured category under
the CDIC Act (unless these deposits are included in a fixed
date term deposit as of December 31, 2015, which is not
expired).
(2) Exemple : dans l’éventualité où vous êtes membre de plusieurs
caisses populaires qui fusionnent (en supposant une prorogation le 1er janvier 2016) :
Au 31 décembre 2015, si vous avez déposé les montants suivants auprès de la caisse populaire A
Épargnes admissibles dans un compte de chèques 125 000 $
Épargnes admissibles dans un compte REÉR
100 000 $
Au même moment, si vous êtes également membre de la caisse
populaire B et vous détenez dans cette caisse populaire les montants suivants :
Épargnes admissibles dans un compte de chèques 175 000 $
Épargnes admissibles dans un compte REÉR
225 000 $
Dans la situation présentée ci-dessus, vos dépôts dans les deux
caisses populaires seraient réputés être séparés et distinctes
aux fins de l’assurance-dépôts à la date de la prorogation,
moins tout retrait subséquent à la date de la prorogation sur ces
dépôts.
Cela signifie que, puisque vos épargnes étaient assurées dans
chacune des caisses populaires jusqu’à 250 000 $ (étant donné
que les montants individuels dans chacune des caisses populaires étaient inférieurs à la limite provinciale de 250 000 $), la
limite de couverture d’assurance de 250 000 $ demeurerait
applicable, même si au total le montant détenu dans toutes les
caisses populaires dépasse la limite normalement assurée de
250 000 $.
Comme la législation fédérale prévoit une période de transition, cette couverture de 250 000 $ serait également applicable
durant cette période, et ainsi vos épargnes admissibles dans
votre compte de chèques seraient assurées jusqu’à concurrence de 300 000 $ jusqu’au 29 juin 2016, et vos épargnes
admissibles dans votre REÉR seraient également assurées
jusqu’à concurrence de 325 000 $ jusqu’à cette date.
À partir du 30 juin 2016, et à moins que lesdites épargnes
ne soient comprises dans un dépôt à terme à échéance fixe en
date du 31 décembre 2015 qui ne soit pas échu, vos épargnes
admissibles seraient couvertes jusqu’à concurrence de
100 000 $ par catégorie admissible, conformément à la Loi sur
la SADC qui seront en vigueur à ce moment.
III. Coverage offered by CDIC after the transition period
III. Couverture d’assurance-dépôts après la fin de la période
transitoire
Deposit insurance coverage provided by CDIC following the
transition period
Couverture d’assurance-dépôts fournie par la SADC suite à la
période transitoire
It is important to understand that subject to regulatory approval,
the continuation date would be the date indicated in the letters
patent continuing your caisse populaire as a federal credit union.
Au départ, il est important de comprendre que si il y prorogation,
la date de prorogation serait la date indiquée dans les lettres
patentes prorogeant votre caisse populaire comme coopérative de
crédit fédérale.
Suite à la date de prorogation, incluant la période transitoire
définie plus haut dans le présent Avis, toutes les épargnes admissibles des membres des caisses populaires seraient protégées par la
SADC conformément aux couvertures d’assurance-dépôts établies
par celle-ci.
Tout dépôt admissible que vous effectueriez auprès de votre
caisse populaire après la date de prorogation serait également couvert séparément jusqu’à concurrence de 100 000 $, conformément
aux couvertures d’assurance-dépôts indiquées dans le tableau qui
suit.
After the date of the continuance, including the transitional period defined above in this Notice, all caisses populaires’ members’
eligible savings would be protected by CDIC in compliance with
CDIC’s established deposit insurance coverage.
Any new eligible deposit made in your caisse populaire following the continuance date would also be insured separately up to
$100,000, in accordance with the insurance coverage stated in the
table on deposit insurance coverage offered by the CDIC following
the transition period (please see table below related to the coverage
offered by the CDIC following the transition period).
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015792
As at the date of this Notice, following the transition period, CDIC coverage would be as follows:
Savings held
in One
Name
Deposits insured from $1 to $100,000 (per category)
Savings accounts

Chequing accounts

GIC and other term deposits

(5 years or less)
Money orders, certified cheques,
traveller’s cheques and bank drafts

issued by institutions member of
the CDIC
Debentures issued as proof
of deposit for CDIC member

institutions (other than banks)
Savings
held in
Trust
Savings
Held in
RRSP
Savings
Held in
RRIF
Savings
Held in
a TFSA
Savings Held for
Paying Realty
Taxes on Mortgages
Payments
Savings Held in
More Than One
Name (Joint
Deposits)




















En date du présent Avis, les couvertures applicables, suite à la période transitoire, sont telles qu’énoncées dans le tableau qui suit :
Épargnes
au nom
d’une seule
personne
Dépôts assurés de 1 $ à 100 000 $ (par catégorie)
Comptes d’épargnes

Comptes de chèques

CPG et autres dépôts à terme de

5 ans et moins
Mandats, chèques certifiés, chèques

de voyage et traites bancaires émis
par des institutions membres de la
SADC
Débentures émises comme preuve

de dépôts pour des institutions
membres de la SADC (autres que
les banques)
Épargnes destinées
Épargnes au
aux impôts fonciers nom de plusieurs
sur des biens
personnes (dépôts
hypothéqués
en commun)
Épargnes dans
un compte
en fiducie
Épargnes
dans un
REÉR
Épargnes
dans un
FERR
Épargnes
dans un
CÉLI




s.o.


s.o.


s.o.


s.o.
s.o.




s.o.
s.o.
s.o.
s.o.





s.o.

The following are not insured by CDIC: mutual funds and
shares; GIC and other term deposits (greater than 5 years); money
orders, certified cheques, traveller’s cheques and bank drafts issued
by institutions who are not members of the CDIC; bonds, notes and
debentures issued by governments or corporations, including banks
and other CDIC members (except for certain debentures issued by
CDIC members other than banks); principal protected notes (with
some exceptions); treasury bills and deposits in American dollars
or other foreign currencies.
As noted above, there would be differences between the deposit
insurance coverage currently offered by NBCUDIC and the CDIC
deposit insurance coverage. The main differences can be summarized as follows:
Ne sont pas assurés par la SADC les dépôts relatifs à des fonds
communs de placements et actions; les CPG et autres dépôts à
terme de plus de 5 ans; les mandats, chèques certifiés, chèques de
voyage et traites bancaires émises par les institutions non membres
de la SADC; les obligations, billets et débentures émis par des gouvernements ou des sociétés, y compris des banques et autres institutions membres de la SADC (à l’exception des débentures émises
comme preuve de dépôts par des institutions membres de la SADC
autres que des banques); les billets à capital protégé (avec certaines
exceptions); les bons du Trésor et dépôts en devise des États-Unis
ou autres devises étrangères.
Il existe, comme vous avez pu le remarquer, des différences
entre la couverture actuelle d’assurance-dépôts offerte par la
SADCPNB et celle qui serait éventuellement offerte par la SADC
suite à une prorogation possible sous régime fédéral. En résumé,
les principales différences relatives à la couverture d’assurancedépôts entre les deux régimes d’assurance seraient comme suit :
(1) Coverage Limit
(1) Montant de la couverture
The deposit insurance coverage offered by NBCUDIC covers all
eligible deposits up to a maximum amount of $250,000 for each of
the categories stated in the table describing the deposit insurance
coverage available through NBCUDIC at the time of this Notice.
CDIC provides deposit insurance coverage for all eligible
deposits up to a maximum amount of $100,000 for each of the
categories stated in the table in Section III.
L’assurance-dépôts actuelle offerte par la SADCPNB couvre
les dépôts admissibles jusqu’à concurrence de 250 000 $ pour
chacune des catégories énoncées au tableau relatif à la couverture
d’assurance-dépôts offerte par la SADCPNB.
L’assurance-dépôts suite à la période transitoire serait offerte par
la SADC et celle-ci couvre tout dépôt admissible jusqu’à concurrence de 100 000 $ par catégorie énoncée au tableau relatif à la
couverture d’assurance-dépôts offerte par la SADC.
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015793
(2) Separate coverage category
(2) Protection distincte - certains types dépôts admissibles
CDIC also provides deposit insurance coverage for money held
for paying realty property taxes on mortgaged properties.
L’assurance-dépôts de la SADC protégerait séparément jusqu’à
concurrence de 100 000 $ les dépôts dans des comptes d’impôts
fonciers sur des biens hypothéqués.
L’assurance-dépôts actuelle en vertu de la SADCPNB ne
prévoit pas de protection pour les types d’épargnes mentionnés
précédemment.
Voici quelques exemples de couverture d’assurance-dépôts suite
à la période transitoire pour des dépôts admissibles :
(1) Vous détenez des épargnes admissibles dans un compte de
chèques pour un montant de 100 000 $. Vous détenez également un certificat de placement garanti admissible de moins de
5 ans d’un montant de 50 000 $ et des épargnes admissibles
dans un compte d’épargnes pour un montant de 150 000 $.
Dans un tel cas, votre garantie d’assurance-dépôts serait de
100 000 $ pour votre compte d’épargnes, votre compte
de chèques et certificat de placement garanti, puisque ces
épargnes doivent être combinées pour les fins de l’assurancedépôts.
Selon le régime d’assurance-dépôts provincial, la protection
s’élèverait à 250 000 $.
(2) Vous détenez les épargnes suivantes :
Épargnes admissibles dans un compte d’épargnes : 18 000 $
Épargnes admissibles dans un compte REÉR :
150 000 $
Épargnes admissibles dans un compte CÉLI :
25 000 $
Épargnes admissibles dans un compte de chèques : 125 000 $
Puisque les épargnes dans les comptes d’épargnes et votre
compte de chèques seraient combinées pour les fins de l’assurance-dépôts, votre couverture d’assurance serait de 100 000 $
pour celles-ci.
Votre épargne dans votre compte REÉR serait assurée jusqu’à
un maximum de 100 000 $ et votre épargne dans votre compte
CÉLI serait entièrement assurée.
Donc dans cet exemple, la couverture d’assurance-dépôts de la
SADC serait de 225 000 $ au total.
Sous le régime d’assurance-dépôts en vigueur en ce moment
dans les caisses populaires, les épargnes admissibles comprises dans le compte d’épargnes et dans le compte de chèques
auraient également été combinées. Toutefois, le montant total
de ces épargnes, soit 143 000 $, aurait été assuré, étant donné
que le maximum de couverture sous législation provinciale est
de 250 000 $.
Pour les épargnes admissibles dans le compte REÉR et dans le
compte CÉLI, ces épargnes auraient également été entièrement assurables en vertu de la législation provinciale en
vigueur au moment du présent Avis.
En vertu du régime d’assurance-dépôts provincial, les montants assurables dans le présent exemple auraient donc été de
318 000 $, soit le total des épargnes, contrairement à un montant de 225 000 $ sous régime fédéral suite à la période
transitoire.
(3) Vous détenez les dépôts suivants :
Épargnes admissibles dans un compte d’épargnes : 18 000 $
Compte en devise des États-Unis : 5 000 $
Placement à terme d’une durée de 7 ans :
5 000 $
Seule votre épargne dans votre compte d’épargnes serait assurée, car les épargnes dans les comptes en dollars américains et
les placements dont les échéances sont de plus de 5 ans ne sont
pas assurés.
Sous régime provincial vous auriez eu la même couverture
d’assurance que celle indiquée précédemment.
Deposit insurance coverage offered by NBCUDIC does not provide separate coverage for money held for paying realty property
taxes on mortgaged properties.
Here are some examples of how your deposits would be covered
by CDIC following the transition period:
(1) You hold $100,000 in eligible savings in a chequing account,
an eligible $50,000 guaranteed investment certificate with a
term of less than 5 years and eligible savings of $150,000 in a
savings account.
In this case, your deposit insurance coverage would be a maximum of $100,000 for your savings account, chequing account
and guaranteed investment certificate.
Under your existing provincial deposit insurance coverage, the
maximum amount is $250,000.
(2) You hold the following deposits:
Eligible deposits in a savings account:
$18,000
Eligible deposits in a RRSP account:
$150,000
Eligible deposits in a TFSA account:
$25,000
Eligible deposits in a chequing account:
$125,000
Your eligible deposits in your chequing and savings accounts
would be combined for the purpose of deposit insurance up to
a maximum of $100,000.
Your eligible deposits that are held in your RRSP account
would be covered up to a maximum of $100,000 and your eligible deposits that are held in TFSA account would be
covered.
In this example, your total deposit insurance coverage would
be $225,000.
Under the existing provincial deposit insurance coverage, eligible deposits in the chequing and savings accounts would also
be combined, but the total amount ($143,000) would be covered since the maximum provincial coverage is $250,000.
With regard to eligible savings in the RRSP and TFSA
accounts, they would all be insured under the provincial plan
in effect at the time of this Notice.
The total amount insurable in this example would be $318,000,
representing the total deposits amount.
(3) You hold the following deposits:
Eligible deposits in a savings account:
$18,000
Deposits in U.S. dollars:
$5,000
7-year term investment:
$5,000
In this example, only deposits held in your savings account
would be eligible for CDIC deposit insurance since savings in
a U.S. dollar account and term investments with a term greater
than 5 years are not insured.
Your coverage would also be the same under your existing
provincial deposit insurance coverage.
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015794
If you have any questions on deposit insurance, please visit the
following Web sites:
New Brunswick Credit Union Deposit Insurance Corporation:
www.assurance-nb.ca
Canada Deposit Insurance Corporation: www.cdic.ca
Pour toute question relative à l’assurance-dépôts, vous pouvez
consulter les liens Internet suivants :
Société d’assurance-dépôts des caisses populaires du NouveauBrunswick : www.assurance-nb.ca
Société d’assurance-dépôts du Canada : www.sadc.ca
[12-4-o]
[12-4-o]
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015795
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Page
Public Safety and Emergency Preparedness, Dept. of
Regulations Amending the Corrections and
Conditional Release Regulations.......................... 796
Sécurité publique et de la Protection civile, min. de la
Règlement modifiant le Règlement sur le système
correctionnel et la mise en liberté sous condition..... 796
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015796
Regulations Amending the Corrections and
Conditional Release Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le système
correctionnel et la mise en liberté sous condition
Statutory authority
Fondement législatif
Corrections and Conditional Release Act
Sponsoring department
Department of Public Safety and Emergency Preparedness
Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous
condition
Ministère responsable
Ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues
Enjeux
New provisions of the Corrections and Conditional Release Act
(“the Act”) allow the Correctional Service of Canada (CSC) to
impose an electronic monitoring (EM) regime on offenders. However, before EM can be implemented, several amendments to the
Corrections and Conditional Release Regulations (“the Regulations”) are necessary, for two reasons: (1) to identify the CSC official to whom an offender can make representations concerning the
duration of his or her requirement to wear an electronic monitoring
device; and (2) to enable the Commissioner of CSC to identify the
potential consequences of an offender’s tampering with or refusing
to wear the monitoring device.
De nouvelles dispositions de la Loi sur le système correctionnel
et la mise en liberté sous condition (« la Loi ») permettent au Service correctionnel du Canada (SCC) d’imposer un nouveau régime
de surveillance électronique (SE) aux délinquants. Toutefois, avant
que la SE puisse être mise en œuvre, plusieurs modifications
doivent être apportées au Règlement sur le système correctionnel et
la mise en liberté sous condition (« le Règlement »), pour les deux
raisons suivantes : (1) désigner le responsable du SCC auprès de
qui un délinquant peut présenter des observations au sujet de la
durée de la période pendant laquelle il doit porter un dispositif de
SE; (2) autoriser le commissaire du SCC à établir les conséquences
potentielles d’un refus de porter le dispositif de surveillance à distance ou de son altération.
Background
Contexte
The Correctional Service of Canada administers the courtimposed sentences of offenders sentenced to two years or more of
imprisonment. In the majority of cases, federal offenders are
released from a penitentiary before their sentence has expired. For
example, if they are not assessed as posing a high risk to public
safety, offenders must be released after serving two thirds of their
sentence; this is called statutory release. Offenders can also apply
to be released earlier on parole (day or full parole), which may be
granted if they do not pose an undue risk to society and their release
will facilitate their reintegration into the community.
Le SCC administre les peines d’emprisonnement de deux ans ou
plus imposées aux délinquants par des tribunaux. Dans la plupart
des cas, les délinquants sous responsabilité fédérale sont libérés
avant la fin de leur peine. À titre d’exemple, si l’on établit que les
délinquants ne représentent pas un risque élevé pour la sécurité du
public, ils doivent être libérés après avoir purgé les deux tiers de
leur peine; cette mise en liberté est appelée « libération d’office ».
Les délinquants peuvent également présenter une demande de libération conditionnelle (semi-liberté ou libération conditionnelle
totale), qui peut leur être accordée s’ils ne présentent pas un risque
inacceptable pour la société et si l’on juge que leur mise en liberté
facilitera leur réinsertion dans la collectivité.
Les délinquants peuvent également s’absenter temporairement
d’un pénitencier pour diverses raisons, comme pour assister aux
funérailles d’un membre de leur famille ou pour se rendre à un
rendez-vous chez le médecin. Cela s’appelle une « permission de
sortir » et, selon le risque pour la sécurité que présente la personne
et le moment au cours de la peine, cette permission peut être accordée « avec escorte » ou « sans escorte ».
Un autre type de libération est le placement à l’extérieur. Le programme de placement à l’extérieur permet aux détenus de travailler
dans la collectivité, habituellement pendant une période maximale
de 60 jours. Les détenus dits « à sécurité moyenne » ou « à sécurité
minimale » demandent habituellement ce type de libération six
Offenders may also be absent from a penitentiary temporarily
for various reasons, for example in order to be present at the funeral
of a family member or to attend a medical appointment. This is
referred to as a “temporary absence,” and, depending on the security risk and time in the sentence, can be “escorted” or “unescorted.”
Another type of release is a work release. The work release program enables inmates to work in the community, normally for a
maximum length of 60 days. Medium- or minimum-security
inmates may generally request this type of release after serving
six months or one sixth of their sentence, whichever is longer.
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015797
However, only inmates who do not present an undue risk of reoffending may participate in this kind of program. A work release
is granted by the institutional head.
mois après le début de leur peine ou, si cette période est plus
longue, après avoir purgé un sixième de la peine. Cependant, seuls
les détenus qui ne présentent pas un risque inacceptable de récidive
peuvent participer à ce type de programme. Un placement à l’extérieur est accordé par le responsable de l’établissement carcéral.
Generally speaking, the purpose of releasing offenders prior to
the end of their sentence is to permit their gradual reintegration
back into the community while they are under supervision by CSC.
The prospect of a successful return to society is thereby improved.
When offenders are released into the community, they continue
to serve their sentence under CSC supervision until their sentence
ends, at which point CSC no longer has jurisdiction over them.
Offenders who, at the time of sentencing, received a long-term
supervision order (LTSO) are an exception. An LTSO, which is
imposed by a judge, requires that CSC supervise the offender in the
community for a specified period of up to 10 years after the sentence ends.
En règle générale, la mise en liberté des détenus avant la fin de
leur peine vise à permettre leur réinsertion graduelle dans la collectivité pendant qu’ils sont sous la surveillance du SCC. Ils améliorent ainsi leurs chances de réussir leur réinsertion sociale.
Lorsque les délinquants sont mis en liberté dans la collectivité,
ils continuent de purger leur peine sous la surveillance du SCC
jusqu’à ce que leur peine prenne fin, et le SCC est alors dégagé de
la responsabilité à leur égard. Il y a toutefois une exception, celle
des délinquants pour qui, au moment de la détermination de la
peine, une ordonnance de surveillance de longue durée (OSLD) a
été émise. Une OSLD, qui est imposée par un juge, exige que le
SCC surveille le délinquant au sein de la collectivité pendant une
période déterminée pouvant aller jusqu’à 10 ans après la fin de la
peine.
Chaque fois qu’un délinquant est surveillé dans la collectivité,
peu importe son type de libération, il doit respecter certaines conditions. Il peut se voir imposer une heure de rentrée ou encore il peut
devoir habiter dans une maison de transition, demeurer à l’intérieur
de certaines frontières géographiques et se tenir loin de certaines
personnes.
Le SCC utilise un certain nombre de moyens pour surveiller les
délinquants sous sa responsabilité pendant qu’ils effectuent leur
transition vers la collectivité (par exemple une communication
régulière avec la famille, les voisins ou l’employeur du délinquant,
ou la prise et l’analyse d’échantillons d’urine pour veiller à ce que
le délinquant respecte la condition lui interdisant de consommer de
l’alcool ou des drogues). Le SCC envisage actuellement l’utilisation de la SE.
Whenever offenders are supervised in the community, regardless
of the type of release, they have to abide by certain conditions.
Such conditions can include adhering to curfews, residing in a halfway house, remaining within certain geographical boundaries, and
staying away from certain persons.
CSC uses a number of tools to monitor offenders under its jurisdiction while they make the transition back into the community, for
example maintaining contact with the offender’s family, neighbours or employer, or urinalysis to monitor a condition to abstain
from alcohol or drugs. One tool that CSC is exploring is the use of
electronic monitoring.
Electronic monitoring
Surveillance électronique
Electronic monitoring (EM) is a tool that has been used increasingly in Europe (e.g. United Kingdom, Sweden) and in North
America (e.g. many U.S. states) to monitor the movement of
offenders. It is used by a number of provincial correctional systems
in Canada to monitor offenders released on bail and offenders who
are on probation (i.e. a court disposition that allows an offender to
remain in the community under specific conditions set by the
court). While there are different technologies in use, offenders typically wear an ankle bracelet with a Global Positioning System
(GPS) receiver or radio frequency (RF) that reports its position to a
monitoring network.
La surveillance électronique (SE) est un moyen de plus en plus
utilisé en Europe (par exemple le Royaume-Uni, la Suède) et en
Amérique du Nord (par exemple de nombreux États américains)
pour surveiller les déplacements des délinquants. Elle est utilisée
par un certain nombre de systèmes correctionnels provinciaux au
Canada pour surveiller les délinquants mis en liberté sous caution
et ceux qui sont en probation (c’est-à-dire visés par une décision du
tribunal permettant à un délinquant de demeurer au sein de la collectivité à condition de respecter les conditions particulières établies par la cour). Même si différentes technologies sont utilisées,
les délinquants portent habituellement un bracelet émetteur, muni
d’un récepteur GPS (système mondial de localisation) ou d’une
radiofréquence qui indique leur emplacement à un réseau de
surveillance.
Au Canada, à l’échelle fédérale, la SE serait un outil additionnel
permettant au personnel du SCC (c’est-à-dire les agents de libération conditionnelle) de surveiller la conformité d’un délinquant à
ses conditions de mise en liberté en matière d’emplacement géographique. Toute violation apparente des conditions par le délinquant ou toute tentative de celui-ci de retirer son dispositif de SE
ou de le manipuler inadéquatement entraînerait sans délai une réévaluation du risque qu’il présente. Cela pourrait mener à la prestation de services de counseling au délinquant, à la délivrance d’un
mandat de suspension et au recours à la police.
Jusqu’à récemment, le SCC n’avait pas le pouvoir législatif
d’exiger que les délinquants sous responsabilité fédérale portent un
dispositif de SE.
In Canada, at the federal level, EM would be an additional tool
available to CSC staff (i.e. parole officers) to monitor an offender’s
compliance with his or her geographically based release conditions. Any apparent violation of the conditions or any attempt by
the offender to tamper with or remove an EM device would result
in an immediate reassessment of the offender’s risk. This may lead
to counselling the offender or the issuance of a suspension warrant
and dispatch of the police.
Until recently, CSC did not have legislative authority to demand
that federal offenders wear an EM device.
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015798
Legislative changes
Modifications législatives
CSC’s policies, operations, plans and priorities are guided by the
Corrections and Conditional Release Act (“the Act”) as well as
subordinate legislation, the Corrections and Conditional Release
Regulations (“the Regulations”).
Les politiques, les opérations, les plans et les priorités du SCC
sont régis par la Loi sur le système correctionnel et la mise en
liberté sous condition et par un ensemble de mesures législatives
subordonnées, soit le Règlement sur le système correctionnel et la
mise en liberté sous condition.
Grâce aux modifications à la Loi [paragraphe 57.1(1)] entrées en
vigueur le 13 juin 2012, le SCC possède maintenant le pouvoir
législatif voulu pour « obliger un délinquant à porter un dispositif
de surveillance à distance lorsque la permission de sortir, le placement extérieur, la libération conditionnelle ou d’office ou l’ordonnance de surveillance de longue durée est assorti de conditions
interdisant au délinquant l’accès à une personne ou à un secteur
géographique ou l’obligeant à demeurer dans un secteur
géographique ».
De plus, un délinquant doit également pouvoir présenter à une
personne désignée par règlement des observations au sujet de la
durée pendant laquelle il doit porter un dispositif de surveillance
[paragraphe 57.1(2)]. Enfin, le commissaire du SCC pourrait, si
des modifications sont apportées au Règlement, établir des règles
concernant les conséquences d’un refus de porter le dispositif de
surveillance à distance ou de son altération [alinéa 96m.1)].
On June 13, 2012, changes to the Act [subsection 57.1(1)] came
into force, granting CSC the specific legislative authority to
“demand that an offender wear a monitoring device in order to
monitor their compliance with a condition of a temporary absence,
work release, parole, statutory release or long-term supervision
that restricts their access to a person or a geographical area or
requires them to be in a geographical area.”
Furthermore, an offender must also be permitted to make representations to a prescribed official as to the duration of the requirement [subsection 57.1(2)]. Finally, the Commissioner of CSC
could, if changes are made to the Regulations, make rules regarding the consequences of an offender tampering with or refusing to
wear a monitoring device [paragraph 96(m.1)].
Objectives
The proposed regulatory amendments have two objectives:
1. Identify the CSC official to whom an offender would make
representations with respect to the duration of his or her requirement to wear a monitoring device; and
2. Enable the Commissioner to identify the potential consequences of an offender’s tampering with or refusing to wear a
monitoring device.
Description
This proposal would amend the Regulations as follows:
(1) Offender’s opportunity to make representations
The Act refers to an offender’s right to make representations to
the “prescribed official” in relation to the duration of the requirement to wear a monitoring device. The term “prescribed” means
“as prescribed in the Regulations.” Therefore, a new provision
must be added to the Regulations to identify this official. It is
proposed that this official be designated the monitoring device
coordinator. The monitoring device coordinator would be
responsible for reviewing the offender’s representations and
confirming or varying the duration of his or her requirement to
wear the monitoring device.
While the monitoring device coordinator would not be further
designated in the Regulations, it is envisioned that this position
would be held by a senior staff member, for example a supervisor at the parole office where the offender is being supervised.
This will be detailed in a Commissioner’s Directive. Commissioner’s Directives are the policies or “rules” that the Commissioner of CSC creates for CSC. These policy documents must
conform to the Act and the Regulations and are available
publicly.
(2) Consequences for tampering with or refusing to wear a
monitoring device
The Act allows the Governor in Council to make regulations
authorizing the Commissioner, by Commissioner’s Directive, to
make rules regarding the consequences of tampering with or
refusing to wear a monitoring device. An amendment to the
Objectifs
Voici les deux objectifs des modifications réglementaires
proposées :
1. Désigner le responsable du SCC auprès de qui un délinquant
peut déposer ses observations relativement à la durée pendant
laquelle il doit porter un dispositif de surveillance;
2. Permettre au commissaire d’établir les conséquences potentielles d’un refus de porter le dispositif de surveillance à distance
par le délinquant ou de son altération.
Description
Cette proposition modifierait le Règlement comme suit :
(1) Possibilité pour le délinquant de faire valoir son point de vue
La Loi fait allusion au droit d’un délinquant de faire valoir son
point de vue auprès de la « personne désignée par règlement » en
ce qui a trait à la durée de l’exigence liée au port d’un dispositif
de surveillance. Par « désignée par règlement », on entend
« désignée par le Règlement sur le système correctionnel et la
mise en liberté sous condition ». Par conséquent, une nouvelle
disposition doit être ajoutée au Règlement afin de désigner ce
responsable. On propose que le titre du nouveau poste soit
« coordonnateur du dispositif de surveillance ». Le coordonnateur du dispositif de surveillance serait chargé d’examiner les
observations présentées par le délinquant, puis de confirmer ou
de changer la durée pendant laquelle celui-ci est tenu de porter
un dispositif de surveillance.
Le coordonnateur du dispositif de surveillance ne serait pas
davantage désigné dans le Règlement, mais on envisage que ce
poste serait tenu par un cadre supérieur, comme un superviseur
du bureau de libération conditionnelle chargé de la surveillance
du délinquant. Cette exigence sera établie dans une directive du
commissaire. Les directives du commissaire sont les politiques
ou les « règles » que le commissaire du SCC crée pour l’organisme. Ces documents de politique, qui peuvent être consultés
par le public, doivent être conformes à la Loi et au Règlement.
(2) Conséquences d’un refus de porter le dispositif de
surveillance à distance ou de son altération
La Loi autorise le gouverneur en conseil à prendre des règlements autorisant le commissaire du SCC, par directive du commissaire, à établir des règles au sujet des conséquences d’un
refus de porter le dispositif de surveillance à distance ou de son
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Regulations is therefore required to authorize the Commissioner
to identify — via Commissioner’s Directive — these potential
consequences.
For example, a Commissioner’s Directive on EM may state that
the consequences for tampering with or refusing to wear a monitoring device would include providing an opportunity for the
offender to receive counselling, implementing additional supervision strategies or interventions, or cancelling or suspending
the offender’s release. It should be noted that these proposed
consequences would be tailored to the nature and degree of the
offender’s risk, and would be similar to those applied in other
situations where the offender’s risk level is deemed to have
increased (e.g. having a positive urine test for drugs or alcohol).
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015799
altération. Une modification doit donc être apportée au Règlement afin d’autoriser le commissaire, dans une directive du commissaire, à déterminer ces conséquences potentielles.
Par exemple, une directive du commissaire sur la surveillance
électronique pourrait préciser que les conséquences associées à
l’altération du dispositif de surveillance ou le refus de le porter
pourraient signifier pour le délinquant la possibilité de suivre
des séances de counseling, la mise en œuvre de stratégies ou
d’interventions additionnelles en matière de surveillance ou
l’annulation ou la suspension de sa mise en liberté. Il est important de retenir que ces conséquences proposées seraient adaptées
à la nature et au niveau du risque que présente le délinquant,
et qu’elles seraient semblables à celles qui s’appliquent dans
d’autres situations où l’on détermine que le délinquant présente
un niveau de risque plus élevé (par exemple un test d’urine positif indiquant que le délinquant a consommé de l’alcool ou des
drogues).
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this proposal, as
there is no change in administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas à la présente proposition, car il n’y a aucune modification relative aux coûts administratifs des entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal, as there
are no costs to small business associated with these regulatory
amendments.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à la présente
proposition, car il n’y a pas de coûts liés à ces modifications réglementaires pour les petites entreprises.
Consultation
Consultation
In addition to extensive internal consultation, CSC met with officials from the Office of the Correctional Investigator on December 19, 2012, to consult them on the proposed regulatory amendments. There were no concerns voiced with respect to the proposed
changes.
En plus de mener une consultation interne approfondie, les responsables du SCC ont rencontré des représentants du Bureau de
l’enquêteur correctionnel, le 19 décembre 2012, afin de les consulter sur les modifications réglementaires proposées. Aucune
préoccupation n’a été exprimée par rapport aux modifications
proposées.
En avril 2013, le SCC a sollicité les commentaires des intervenants additionnels suivants au sujet des modifications réglementaires proposées :
•• la Société John Howard
•• la Société Elizabeth Fry
•• les six syndicats du SCC
•• l’Association canadienne des chefs de police
•• la Commission des libérations conditionnelles du Canada
(CLCC)
•• des groupes de détenus et délinquants dans la collectivité
•• des comités consultatifs de citoyens
La CLCC n’a exprimé aucune préoccupation à l’égard des modifications réglementaires proposées. Toutefois, elle a mis le SCC en
garde contre un « fardeau inutile » qui serait créé si le Service
devait informer la Commission chaque fois qu’un délinquant
refuse de porter un dispositif de surveillance à distance ou l’altère
(même lorsque le SCC n’effectue pas d’aiguillage vers la Commission aux fins de prise de décisions).
Un grand nombre de délinquants ont exprimé leur opinion sur
les avantages et les inconvénients généraux de la SE, et ils ont
demandé à recevoir davantage de détails sur la façon dont celle-ci
serait mise en œuvre et gérée.
Le SCC élabore actuellement une directive du commissaire sur
la SE ainsi que des lignes directrices connexes. Une version provisoire de ces deux documents sera fournie aux groupes de détenus,
ainsi qu’à d’autres intervenants, afin de recueillir leurs commentaires avant la rédaction de la version définitive. Ces documents de
politique traiteront des nombreux détails opérationnels complexes
In April 2013, CSC solicited comments from the following additional stakeholders on the proposed regulatory changes:
•• John Howard Society
•• Elizabeth Fry Society
•• CSC’s six unions
•• Canadian Association of Chiefs of Police
•• Parole Board of Canada
•• Inmate groups and offenders in the community
•• Citizen Advisory Committees
The Parole Board of Canada did not express any concerns with
the proposed regulatory changes. However, it cautioned against
CSC creating an “unwarranted burden” by having to inform the
Parole Board of every instance of an offender tampering with or
refusing to wear a monitoring device (even when CSC is not making a referral to the Parole Board for decision-making purposes).
Many offenders expressed their opinions on the perceived merits
or shortcomings of EM in general, and requested more details on
how electronic monitoring would be implemented and managed.
CSC is developing a Commissioner’s Directive on electronic
monitoring, as well as related guidelines. A draft of these two
documents will be shared with inmate groups, as well as other
stakeholders, for their comments, prior to being finalized. These
policy documents will address the numerous and complex operational details of EM implementation — including the
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015800
aforementioned concern of the Parole Board of Canada — which
are outside the scope of the proposed regulatory changes.
entourant la mise en œuvre de la SE, dont la préoccupation susmentionnée exprimée par la CLCC, qui sortent du cadre des modifications réglementaires proposées.
The other stakeholders (John Howard Society, Elizabeth Fry
Society, CSC’s unions, Canadian Association of Chiefs of Police,
and CSC’s Citizen Advisory Committees) did not express any concerns with regard to the proposed regulatory changes.
Les autres intervenants (la Société John Howard, la Société
Elizabeth Fry, les syndicats du SCC, l’Association canadienne
des chefs de police et les comités consultatifs de citoyens du
SCC) n’ont exprimé aucune préoccupation à l’égard des modifications réglementaires proposées.
Enfin, le SCC a effectué une évaluation des facteurs relatifs à la
vie privée en vue de la mise en œuvre de la SE, qui doit avoir lieu
une fois les modifications réglementaires apportées. (Une évaluation des facteurs relatifs à la vie privée est un processus qui aide à
déterminer si les initiatives nécessitant l’utilisation de renseignements personnels augmentent les risques d’entrave à la vie privée,
qui mesure, décrit et quantifie ces risques, et qui propose des solutions pour les éliminer ou les atténuer à un niveau acceptable.)
L’évaluation des facteurs relatifs à la vie privée a été présentée
au Commissariat à la protection de la vie privée (CPVP) du Canada
à l’été 2012. Le CPVP a posé des questions et formulé des recommandations au sujet du partage, de la collecte et du stockage des
données sur la SE. Le SCC a répondu en expliquant le pouvoir
législatif lié à l’échange de renseignements avec les organismes
d’application de la loi, ainsi qu’en expliquant plus en profondeur le
processus établi pour la collecte et le stockage de données, conformément aux politiques gouvernementales. En avril 2013, le CPVP
a indiqué dans une lettre officielle adressée au commissaire du
SCC qu’il était satisfait des stratégies d’atténuation du SCC et qu’il
fermait le dossier de l’évaluation des facteurs relatifs à la vie privée
liée à la SE.
Finally, CSC completed a privacy impact assessment for EM
implementation, which is planned to occur once the regulatory
amendments are in place. (A privacy impact assessment is a process that helps determine whether initiatives involving the use of
personal information raise privacy risks, that measures, describes
and quantifies these risks, and that proposes solutions to eliminate
the privacy risks or mitigate them to an acceptable level.)
The privacy impact assessment was submitted to the Office of
the Privacy Commissioner (OPC) in the summer of 2012. The OPC
had questions and recommendations in regard to EM data sharing,
collecting and storage. CSC responded by explaining the legal
authority for the sharing of information with law enforcement
agencies, as well as further explaining the established process for
data collection and storage, as per government policies. In April
2013, the OPC indicated through a formal letter to the CSC Commissioner that it was satisfied with CSC’s mitigation strategies and
that it was closing the EM privacy impact assessment file.
Rationale
Justification
With recent changes to the Act, CSC now has the legislative
authority to demand that an offender wear an EM device. In order
for CSC to be able to exercise this new legislative authority and use
electronic monitoring for federal offenders, several relatively
minor amendments to the Regulations are required, as described
above.
The amount of work related to the two new activities (i.e. considering and responding to an offender’s representations, and
reassessing risk and administering consequences) is assessed as
minimal and would be managed at current staff levels. No additional positions would be required to manage the added workload
resulting from these regulatory amendments. The cost of procuring
the monitoring devices and implementing an electronic monitoring
regime would be absorbed by CSC.
Depuis les récentes modifications apportées à la Loi, le SCC
possède le pouvoir législatif d’exiger que les délinquants portent
un dispositif de SE. Afin que le SCC puisse exercer ce nouveau
pouvoir législatif pour surveiller électroniquement les délinquants
sous responsabilité fédérale, quelques modifications relativement
mineures susmentionnées doivent être apportées au Règlement.
La charge de travail liée aux deux nouvelles activités (c’est-­à-­
dire prendre en considération les points de vue des délinquants et y
donner suite, et réévaluer les risques et en administrer les conséquences) est jugée minime et ne nécessitera pas le recours aux services de personnel additionnel. Aucun poste ne devra être créé pour
gérer la charge de travail supplémentaire découlant de ces modifications réglementaires. Les coûts liés à l’achat des dispositifs de
surveillance et à la mise en œuvre du régime de SE seront assumés
par le SCC.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Once the Regulations are amended, electronic monitoring would
become one among a number of tools that CSC staff may use to
monitor an offender’s compliance with his or her release conditions. A new Commissioner’s Directive as well as guidelines would
be developed by CSC, in consultation with internal and external
stakeholders, to provide direction for the use of EM of offenders,
including, potentially, implementing EM on a pilot basis. Internal
audits, evaluations, performance measurement tools, regular
reporting, and other mechanisms that CSC uses to monitor and
ensure compliance with its offender management policies would
also apply to EM.
Quand le Règlement sera modifié, la SE deviendra l’un des
outils que le personnel du SCC pourra utiliser pour surveiller les
délinquants afin de veiller à ce qu’ils respectent leurs conditions de
mise en liberté. Une nouvelle directive du commissaire ainsi que
des lignes directrices seraient élaborées par le SCC, en collaboration avec les intervenants internes et externes, pour établir une
orientation en ce qui a trait à la SE des délinquants, y compris,
possiblement, la mise en œuvre d’un projet pilote de SE. Les vérifications internes, les évaluations, les outils de mesure du rendement, les rapports réguliers et les autres mécanismes que le SCC
utilise pour s’assurer du respect de ses politiques de gestion des
délinquants s’appliqueront également à la SE.
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015801
Contacts
Personnes-ressources
Jack Botwinik
Portfolio Manager
Strategic Policy
Correctional Service of Canada
340 Laurier Avenue West
Ottawa, Ontario
K1A 0P9
Telephone: 613-943-5355
Email: Jack.Botwinik@csc-scc.gc.ca
Phil Higo
Director
Strategic Policy
Correctional Service of Canada
340 Laurier Avenue West
Ottawa, Ontario
K1A 0P9
Telephone : 613-943-5299
Email: Phil.Higo@csc-scc.gc.ca
Jack Botwinik
Gestionnaire de portefeuille
Politique stratégique
Service correctionnel du Canada
340, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0P9
Téléphone : 613-943-5355
Courriel : Jack.Botwinik@csc-scc.gc.ca
Phil Higo
Directeur
Politique stratégique
Service correctionnel du Canada
340, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0P9
Téléphone : 613-943-5299
Courriel : Phil.Higo@csc-scc.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is given that the Governor in Council, pursuant to paragraphs 96(m.1)1a, (z.11) and (z.12) of the Corrections and Conditional Release Act2b, proposes to make the annexed Regulations
Amending the Corrections and Conditional Release Regulations.
Interested persons may make representations with respect to the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
sent to Jack Botwinik, Portfolio Manager, Strategic Policy, Correctional Service of Canada, 340 Laurier Avenue West, Ottawa,
Ontario K1A 0P9 (tel: 613-943-5355; fax: 613-943-0715; email:
Jack.Botwinik@csc-scc.gc.ca).
Ottawa, March 31, 2015
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que le gouverneur en conseil, en vertu des alinéas 96m.1)1a, z.11) et z.12) de la Loi sur le système correctionnel et
la mise en liberté sous condition2b, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur le système correctionnel et la mise
en liberté sous condition, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette
du Canada, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Jack Botwinik gestionnaire de portefeuille, Politique stratégique,
Service correctionnel du Canada, 340, avenue Laurier Ouest,
Ottawa (Ontario) K1A 0P9 (tél. : 613-943-5355; téléc. : 613-9430715; courriel : Jack.Botwinik@csc-scc.gc.ca).
Ottawa, le 31 mars 2015
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
REGULATIONS AMENDING THE CORRECTIONS
AND CONDITIONAL RELEASE
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LE SYSTÈME CORRECTIONNEL ET LA MISE
EN LIBERTÉ SOUS CONDITION
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Corrections and Conditional Release Regulations3 are
amended by adding the following after section 162:
162.1 If the Service demands that an offender wear a monitoring
device in order to monitor their compliance with a condition set out
in subsection 57.1(1) of the Act, the Service is to inform the
offender of the duration of the requirement.
1. Le Règlement sur le système correctionnel et la mise en
liberté sous condition31 est modifié par adjonction, après l’article 162, de ce qui suit :
162.1 Lorsque le Service oblige un délinquant à porter un dispositif de surveillance à distance dans le but de s’assurer du respect
des conditions visées au paragraphe 57.1(1) de la Loi, ce dernier
est informé de la durée pendant laquelle il devra le porter.
a
a
b
b
S.C. 2012, c. 1, s. 69(2)
S.C. 1992, c. 20
1
SOR/92-620
L.C., 2012, ch. 1, par. 69(2)
L.C. 1992, ch. 20
1
DORS/92-620
Canada Gazette Part I April 11, 2015
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015802
162.2 For the purposes of subsection 57.1(2) of the Act, the prescribed official is a monitoring device coordinator.
162.3 If an offender makes representations regarding the duration of the requirement referred to in subsection 57.1(2) of the
Act, the monitoring device coordinator is to review the representations and confirm or vary the duration of the requirement.
162.4 The Commissioner is authorized to make rules, by Commissioner’s Directive, regarding the consequences of tampering
with or refusing to wear a monitoring device.
162.2 Pour l’application du paragraphe 57.1(2) de la Loi, la personne désignée est le coordonnateur du dispositif de surveillance à
distance.
162.3 Lorsqu’un délinquant présente les observations visées au
paragraphe 57.1(2) de la Loi, le coordonnateur du dispositif de surveillance à distance les examine et confirme ou modifie, selon le
cas, la durée requise du port du dispositif.
162.4 Le commissaire est autorisé à établir des règles, par directive, sur les conséquences du refus de porter le dispositif de surveillance à distance ou de son altération.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[15-1-o]
[15-1-o]
Canada Gazette Part I April 11, 2015
INDEX
Vol. 149, No. 15 — April 11, 2015
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Appeals
Notice No. HA-2014-029..................................................... 781
Determination
Engines, turbines, components and accessories................... 781
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
Decisions.................................................................................. 783
* Notice to interested parties.................................................... 782
Notices of consultation............................................................ 783
Part 1 applications.................................................................... 782
Public Service Commission
Public Service Employment Act
Permission granted (Siddhartha, Anjula)............................. 785
GOVERNMENT NOTICES
Transport, Dept. of
Aeronautics Act
Interim Order Respecting Flight Deck Occupants............... 777
Marine Liability Act
Ship-source Oil Pollution Fund........................................... 777
Motor Vehicle Safety Act
Technical Standards Document No. 120, Tire Selection
and Rims for Motor Vehicles With a GVWR of More
Than 4 536 kg — Revision 2........................................... 778
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015803
MISCELLANEOUS NOTICES
* Caisse populaire Acadie Ltée
Notice Pursuant to the Disclosure on Continuance
Regulations (Federal Credit Unions)............................... 786
PARLIAMENT
House of Commons
* Filing applications for private bills (Second Session,
Forty-First Parliament)..................................................... 780
PROPOSED REGULATIONS
Public Safety and Emergency Preparedness, Dept. of
Corrections and Conditional Release Act
Regulations Amending the Corrections and Conditional
Release Regulations......................................................... 796
Canada Gazette Part I April 11, 2015
INDEX
o
Vol. 149, n 15 — Le 11 avril 2015
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
* Caisse populaire Acadie Ltée
Avis en vertu du Règlement sur la communication en
cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales)..... 786
AVIS DU GOUVERNEMENT
Transports, min. des
Loi sur l’aéronautique
Arrêté d’urgence visant les occupants du poste de
pilotage............................................................................. 777
Loi sur la responsabilité en matière maritime
Caisse d’indemnisation des dommages dus à la
pollution par les hydrocarbures causée par les navires.... 777
Loi sur la sécurité automobile
Document de normes techniques no 120, Sélection
des pneus et des jantes pour les
véhicules automobiles d’un PNBV de plus
de 4 536 kg — Révision 2................................................ 778
Gazette du Canada Partie I Le 11 avril 2015804
COMMISSIONS
Commission de la fonction publique
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Permission accordée (Siddhartha, Anjula)........................... 785
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Avis aux intéressés................................................................ 782
Avis de consultation................................................................. 783
Décisions.................................................................................. 783
Demandes de la partie 1........................................................... 782
Tribunal canadien du commerce extérieur
Appels
Avis no HA-2014-029........................................................... 781
Décision
Moteurs, turbines, composants et accessoires connexes...... 781
PARLEMENT
Chambre des communes
* Demandes introductives de projets de loi privés
(Deuxième session, quarante et unième législature)........ 780
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Sécurité publique et de la Protection civile, min. de la
Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous
condition
Règlement modifiant le Règlement sur le système
correctionnel et la mise en liberté sous condition............ 796
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising