Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 148, no 6
Vol. 148, No. 6
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, LE samedi 8 février 2014
OTTAWA, Saturday, February 8, 2014
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 1, 2014, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Publishing and Depository
Services, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Part I,
Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is published
simultaneously with the printed copy.
For information regarding reproduction rights, please contact
Public Works and Government Services Canada, by telephone
at 613-996-6886 or by email at droitdauteur.copyright@tpsgcpwgsc.gc.ca.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II Textes réglementaires (Règlements) et autres
catégories de textes réglementaires et de documents —
Publiée le 1er janvier 2014 et au moins tous les deux
mercredis par la suite
Partie III Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant aux Éditions et
Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet
au http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format
de document portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML)
comme média substitut. Le format PDF en direct de la Partie I, de
la Partie II et de la Partie III est officiel depuis le 1er avril 2003 et
est publié en même temps que la copie imprimée.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, par téléphone au 613-996-6886 ou par
courriel à l’adresse droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Bilingual texts received as late as six working days before
the desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2014
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
DEMANDES D’INSERTION
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2014
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I179
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 148, No. 6 — February 8, 2014
Vol. 148, no 6 — Le 8 février 2014
Government notices ............................................................180
Notice of vacancies .........................................................205
Avis du gouvernement ........................................................180
Avis de postes vacants .....................................................205
Parliament
House of Commons .........................................................211
Chief Electoral Officer ....................................................211
Parlement
Chambre des communes .................................................211
Directeur général des élections .......................................211
Commissions .......................................................................212
(agencies, boards and commissions)
Commissions .......................................................................212
(organismes, conseils et commissions)
Miscellaneous notices .........................................................220
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
Avis divers ...........................................................................220
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
Proposed regulations ...........................................................222
(including amendments to existing regulations)
Règlements projetés ............................................................222
(y compris les modifications aux règlements existants)
Index ...................................................................................295
Index ...................................................................................296
180
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Waiver of information requirements for substances and living
organisms (subsections 81(9) and 106(9) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999)
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements
concernant les substances et les organismes vivants
[paragraphes 81(9) et 106(9) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)]
Whereas any person who proposes to import or manufacture a
substance or living organism that is not on the Domestic Substances List must provide to the Minister of the Environment the information required under subsection 81(1) or 106(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999; Whereas any person who proposes to use, manufacture or import
for a significant new activity a substance or a living organism that
is on the Domestic Substances List must provide to the Minister of
the Environment the information required under subsection 81(3)
or 106(3) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Attendu que toute personne qui se propose d’importer ou de
fabriquer une substance ou un organisme vivant qui ne figure pas
sur la Liste intérieure doit fournir au ministre de l’Environnement
les renseignements exigés en vertu du paragraphe 81(1) ou 106(1)
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu que toute personne qui se propose d’utiliser, de fabriquer ou d’importer, en vue d’une nouvelle activité, une substance
ou un organisme vivant qui figure sur la Liste intérieure doit fournir au ministre de l’Environnement les renseignements exigés en
vertu du paragraphe 81(3) ou 106(3) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999);
Attendu que toute personne qui se propose d’utiliser, en vue
d’une nouvelle activité, une substance ou un organisme vivant qui
ne figure pas sur la Liste intérieure doit fournir au ministre de
l’Environnement les renseignements exigés en vertu du paragraphe 81(4) ou 106(4) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999);
Attendu qu’une personne peut, en vertu du paragraphe 81(8) ou
106(8) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999), demander une exemption à l’une des exigences de fournir
les renseignements visés aux paragraphes 81(1), (3) ou (4), ou
106(1), (3) ou (4) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’une exemption peut être accordée en vertu du paragraphe 81(8) ou 106(8) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999), par le ministre de l’Environnement si,
selon le cas :
a) les ministres jugent que les renseignements ne sont pas nécessaires pour déterminer si la substance ou l’organisme vivant est
effectivement ou potentiellement toxique;
b) la substance ou l’organisme vivant est destiné à une utilisation
réglementaire ou doit être fabriqué en un lieu où, selon les
ministres, la personne qui demande l’exemption est en mesure
de le contenir de façon à assurer une protection satisfaisante de
l’environnement et de la santé humaine;
c) il est impossible, selon les ministres, d’obtenir les résultats
des essais nécessaires à l’établissement des renseignements;
Pour ces motifs, un avis est par la présente donné, conformément aux paragraphes 81(9) et 106(9) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), que le ministre de l’Environnement accorde une exemption à l’obligation de fournir des renseignements conformément à l’annexe suivante et en vertu des paragraphes 81(8) et 106(8) de la Loi.
La sous-ministre adjointe
Direction générale des sciences et de la technologie
KAREN L. DODDS
Au nom du ministre de l’Environnement
Whereas any person who proposes to use for a significant new
activity a substance or a living organism that is not on the Domestic
Substances List must provide to the Minister of the Environment
the information required under subsection 81(4) or 106(4) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a person may, pursuant to subsection 81(8) or 106(8)
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, request
any of the requirements to provide information under subsections 81(1), (3) or (4) or 106(1), (3) or (4) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 to be waived; and
Whereas a waiver may be granted by the Minister of the Environment under subsection 81(8) or 106(8) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 if
(a) in the opinion of the Ministers, the information is not needed
in order to determine whether the substance or living organism
is toxic or capable of becoming toxic;
(b) the substance or living organism is to be used for a prescribed
purpose or manufactured at a location where, in the opinion of
the Ministers, the person requesting the waiver is able to contain
the substance or living organism so as to satisfactorily protect
the environment and human health; or
(c) it is not, in the opinion of the Ministers, practicable or
feasible to obtain the test data necessary to generate the
information;
Therefore, notice is hereby given, pursuant to subsections 81(9)
and 106(9) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
that the Minister of the Environment waives the requirement to
provide information in accordance with the following annex pursuant to subsections 81(8) and 106(8) of the Act.
KAREN L. DODDS
Assistant Deputy Minister
Science and Technology Branch
On behalf of the Minister of the Environment
Le 8 février 2014
1
Gazette du Canada Partie I181
ANNEX
ANNEXE
Waiver of information requirements
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements
(Subsections 81(9) and 106(9) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999)
[Paragraphes 81(9) et 106(9) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)]
1
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted1
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption1
3M Canada Company
Data from an acute aquatic toxicity test
Data from an acute mammalian toxicity test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an in vitro mammalian mutagenicity
test
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Data from a ready biodegradation test (2)
Data from a repeated-dose mammalian toxicity
test
Data from a skin sensitization test
Data from a water solubility test
Data from a water extractability test
3M Canada Company
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard des mammifères
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai in vitro de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate (2)
Données provenant d’un essai de toxicité à doses à
l’égard des mammifères
Données provenant d’un essai de sensibilisation
de la peau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Advanced Refining
Technologies LLC
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Advanced Refining
Technologies LLC
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Afton Chemical Corp.
Data from an acute aquatic toxicity test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Afton Chemical Corp.
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Akzo Nobel Functional
Chemicals LLC
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Akzo Nobel Functional
Chemicals LLC
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Alberdingk Boley Inc.
Data from a water extractability test
Alberdingk Boley Inc.
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Amfine Chemical Corp.
Data from an adsorption-desorption test
Data from a boiling point test
Data from a dissociation constants test (2)
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Amfine Chemical Corp.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (2)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Andicor Specialty Chemicals
Corp.
Data from a vapour pressure test
Andicor Specialty Chemicals
Corp.
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
AstraZeneca Canada Inc.
Data from tests of antibiotic susceptibility (5)
Data from tests conducted to determine the
effects of the micro-organism on aquatic plant,
invertebrate and vertebrate species likely to be
exposed to it (2)
AstraZeneca Canada Inc.
Données des essais de sensibilité aux
antibiotiques (5)
Données des essais servant à déterminer les effets
du micro-organisme sur les espèces aquatiques de
plantes, d’invertébrés et de vertébrés susceptibles
d’y être exposées (2)
1
The number of times the information requirement was waived for the company is
indicated in brackets.
1
Le nombre de fois que l’obligation d’information a été levée pour l’entreprise est
indiqué entre parenthèses.
182
Canada Gazette Part I
Waiver of information requirements — Continued
February 8, 2014
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Data from tests conducted to determine the
effects of the micro-organism on terrestrial plant,
invertebrate and vertebrate species likely to be
exposed to it (2)
Pathogenicity data on aquatic plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed (3)
Pathogenicity data on terrestrial plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed (3)
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Données des essais servant à déterminer les effets
du micro-organisme sur les espèces terrestres de
plantes, d’invertébrés et de vertébrés susceptibles
d’y être exposées (2)
Données de pathogénicité sur les espèces
aquatiques de végétaux, d’invertébrés et de
vertébrés susceptibles d’y être exposées (3)
Données de pathogénicité sur les espèces terrestres
de végétaux, d’invertébrés et de vertébrés
susceptibles d’y être exposées (3)
Atotech Canada Inc.
Data from a dissociation constants test
Atotech Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Aventis CropScience Canada
Co.
Data from a dissociation constants test
Aventis CropScience Canada
Co.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Baker Hughes Canada
Company
Data from a dissociation constants test
Baker Hughes Canada
Company
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
BASF Canada Inc.
Data from a boiling point test (4)
Data from a melting point test (2)
Data from a vapour pressure test
Data from a fat solubility test (2)
Data from a dissociation constants test (3)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (5)
Data from an in vitro mammalian mutagenicity test
Data from an in vivo mammalian mutagenicity test
Data from a ready biodegradation test
Data from an octanol/water partition coefficient
test (4)
Data from a water extractability test
Data from a water solubility test
BASF Canada Inc.
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition (4)
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion (2)
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai sur la solubilité dans
les lipides (2)
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (3)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (5)
Données provenant d’un essai in vitro de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (4)
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Bayer Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test (6)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (5)
Data from a water extractability test (4)
Data from a water solubility test
Bayer Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (6)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (5)
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau (4)
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Borealis Compounds Inc.
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water solubility test
Borealis Compounds Inc.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
BP Lubricants USA, Inc.
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test
BP Lubricants USA, Inc.
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Brenntag Canada Inc.
Data from a dissociation constants test
Data from an octanol/water partition coefficient
test (3)
Data from a water solubility test (2)
Brenntag Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (3)
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau (2)
Cappelle Inc.
Data from a dissociation constants test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Cappelle Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I183
Waiver of information requirements — Continued
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Castrol Industrial North
America, Inc.
Data from an adsorption-desorption test (2)
Data from a dissociation constants test (2)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Castrol Industrial North
America, Inc.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption (2)
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (2)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Celanese Canada Inc.
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Celanese Canada Inc.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Champion Technologies, Ltd.
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an in vivo mammalian mutagenicity test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water solubility test
Champion Technologies, Ltd.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Charles Tennant & Company
Data from an in vivo mammalian mutagenicity test
Molecular weight of <500 and <1 000 daltons
Data from a number average molecular weight test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Charles Tennant & Company
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Composantes dont la masse moléculaire est
inférieure à 500 daltons et à 1 000 daltons
Données provenant d’un essai sur la masse
moléculaire moyenne en nombre
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Chemetall GesmbH
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a vapour pressure test
Chemetall GesmbH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Chemroy Canada Inc.
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water extractability test
Chemroy Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Chemtura Corporation
Data from a dissociation constants test
Data from a fat solubility test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test
Chemtura Corporation
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai sur la solubilité dans
les lipides
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Chevron Chemical (Canada)
Ltd.
Data from a hydrolysis as a function of pH test (5)
Chevron Chemical (Canada)
Ltd.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (5)
Chevron Lubricants
Data from an adsorption-desorption test
Data from a boiling point test
Data from a dissociation constants test
Data from a fat solubility test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from a melting point test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water solubility test
Chevron Lubricants
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai sur la solubilité dans
les lipides
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
184
Canada Gazette Part I
Waiver of information requirements — Continued
February 8, 2014
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Chevron Oronite Chemical Co.
Data from an adsorption-desorption test (6)
Data from a boiling point test (7)
Data from a dissociation constants test (7)
Data from a fat solubility test (6)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (6)
Data from a melting point test (7)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Data from a ready biodegradation test (3)
Data from a vapour pressure test (5)
Data from a water solubility test (7)
Chevron Oronite Chemical Co.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption (6)
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition (7)
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (7)
Données provenant d’un essai sur la solubilité dans
les lipides (6)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (6)
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion (7)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate (3)
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur (5)
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau (7)
Chevron Oronite
Company LLC
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Chevron Oronite
Company LLC
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Chevron Phillips Chemical
Company LP
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water solubility test
Chevron Phillips Chemical
Company LP
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Clariant (Canada) Inc.
Data from an adsorption-desorption test (3)
Data from a boiling point test (4)
Data from a dissociation constants test (7)
Data from a fat solubility test (2)
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Data from a particle size distribution test (3)
Data from an in vivo mammalian mutagenicity test
Data from a vapour pressure test
Clariant (Canada) Inc.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption (3)
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition (4)
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (7)
Données provenant d’un essai sur la solubilité dans
les lipides (2)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Données provenant d’un essai sur la taille des
fibres (3)
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Coim USA, Inc.
Data from an acute aquatic toxicity test (2)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Data from a water extractability test
Coim USA, Inc.
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues (2)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Concept Plastics Ltd.
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Concept Plastics Ltd.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Croda Canada Ltd.
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Croda Canada Ltd.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I185
Waiver of information requirements — Continued
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Crompton Co./Cie
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test
Crompton Co./Cie
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Cytec Canada Inc.
Data from an acute aquatic toxicity test
Data from an acute mammalian toxicity test
Data from a boiling point test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from a melting point test
Data from an octanol/water partition coefficient
test (3)
Data from a ready biodegradation test
Data from a vapour pressure test
Data from a water solubility test
Cytec Canada Inc.
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard des mammifères
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (3)
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Dempsey Corporation
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Dempsey Corporation
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Dow AgroSciences Canada
Data from tests of antibiotic susceptibility (2)
Dow AgroSciences Canada
Données des essais de sensibilité aux
antibiotiques (2)
Dow Chemical Canada Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water extractability test
Dow Chemical Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Dow Chemical Canada ULC
Data from an acute aquatic toxicity test (2)
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (3)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (3)
Data from a water extractability test
Dow Chemical Canada ULC
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues (2)
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (3)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (3)
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Dow Corning Canada, Inc.
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Dow Corning Canada, Inc.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Dow Corning Corporation
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water solubility test
Dow Corning Corporation
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
E.I. du Pont Canada Company
Data from an adsorption-desorption test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (3)
Data from an in vivo mammalian mutagenicity test
Molecular weight of <500 and <1 000 daltons
Data from a number average molecular weight test
Data from an octanol/water partition coefficient
test (6)
E.I. du Pont Canada Company
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (3)
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Composantes dont la masse moléculaire est
inférieure à 500 daltons et à 1 000 daltons
186
Canada Gazette Part I
Waiver of information requirements — Continued
February 8, 2014
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Data from a ready biodegradation test
Data from a vapour pressure test
Data from a water solubility test (2)
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Données provenant d’un essai sur la masse
moléculaire moyenne en nombre
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (6)
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau (2)
Eastman Chemical Co.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Eastman Chemical Co.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Ecolab Co.
Data from a density test
Ecolab Co.
Données provenant d’un essai sur la densité
Elanco, Division Eli Lilly
Canada
Contingency plans in the event of an accidental
release
Data from tests of antibiotic susceptibility
Pathogenicity data on aquatic plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
Potential releases of the micro-organism from
facilities in Canada and controls
Recommended procedures for terminating the
introduction of the micro-organism
Elanco, Division Eli Lilly
Canada
Plans d’urgence en cas de rejet accidentel
Données des essais de sensibilité aux antibiotiques
Données de pathogénicité sur les espèces
aquatiques de végétaux, d’invertébrés et de
vertébrés susceptibles d’y être exposées
Rejets potentiels du micro-organisme
d’installations au Canada et mesures de contrôle
Méthodes recommandées pour mettre fin à
l’introduction du micro-organisme
Evonik Degussa Corporation
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Evonik Degussa Corporation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Evonik Goldschmidt Canada
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Evonik Goldschmidt Canada
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Evonik Goldschmidt
Corporation
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Evonik Goldschmidt
Corporation
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Exxonmobil Oil Corporation
Reaction scheme
Exxonmobil Oil Corporation
Plan de réaction
Firmenich Inc.
Data from a dissociation constants test
Firmenich Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Flochem Ltd.
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test
Data from a repeated-dose mammalian toxicity
test
Flochem Ltd.
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai de toxicité à doses à
l’égard des mammifères
Forbo Adhesives (Canada), Ltd. Data from an acute mammalian toxicity test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water solubility test
Forbo Adhesives (Canada), Ltd. Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard des mammifères
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
GE Water & Process
Technologies Canada
Data from an octanol/water partition coefficient
test (3)
GE Water & Process
Technologies Canada
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (3)
Gehring-Montgomery Inc.
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test (3)
Gehring-Montgomery Inc.
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères (3)
General Electric Canada, Inc.
Data from an adsorption-desorption test (2)
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a vapour pressure test
General Electric Canada, Inc.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption (2)
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
GlaxoSmithKline Inc.
Data from tests of antibiotic susceptibility
Dispersal by gene transfer of traits of pathogenicity
to non-human species, toxigenicity and resistance
to antibiotics
Involvement in biogeochemical cycling
Pathogenicity data on aquatic plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
Pathogenicity data on terrestrial plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
GlaxoSmithKline Inc.
Données des essais de sensibilité aux antibiotiques
Dispersion, par transfert de gènes, de ses
caractéristiques de pathogénicité vis-à-vis des
espèces non humaines, de toxinogénicité et de
résistance aux antibiotiques
Rôle dans les cycles biogéochimiques
Données de pathogénicité sur les espèces
aquatiques de végétaux, d’invertébrés et de
vertébrés susceptibles d’y être exposées
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I187
Waiver of information requirements — Continued
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Resistance to antibiotics and tolerance to metals
and pesticides
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Données de pathogénicité sur les espèces terrestres
de végétaux, d’invertébrés et de vertébrés
susceptibles d’y être exposées
Résistance aux antibiotiques et tolérance aux
métaux et aux pesticides
Great Lakes Chemical
Corporation
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Great Lakes Chemical
Corporation
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
H.B. Fuller Canada
Data from a hydrolysis as a function of pH test (5)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (3)
Data from a water extractability test (5)
H.B. Fuller Canada
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (5)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (3)
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau (5)
H.C. Starck GmBH
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a ready biodegradation test
Data from a vapour pressure test
H.C. Starck GmBH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Henkel Canada Corporation
Data from an acute aquatic toxicity test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water extractability test
Henkel Canada Corporation
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Hermann Laue Spice Co. Inc.
Data from tests of antibiotic susceptibility
Pathogenicity data on aquatic plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
Pathogenicity data on terrestrial plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
Hermann Laue Spice Co. Inc.
Données des essais de sensibilité aux antibiotiques
Données de pathogénicité sur les espèces
aquatiques de végétaux, d’invertébrés et de
vertébrés susceptibles d’y être exposées
Données de pathogénicité sur les espèces terrestres
de végétaux, d’invertébrés et de vertébrés
susceptibles d’y être exposées
Hollimex Products Ltd.
Data from a dissociation constants test
Hollimex Products Ltd.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Honeywell ASCa., Inc.
Data from an adsorption-desorption test (2)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (3)
Data from a melting point test (2)
Data from a skin irritation test (2)
Data from a skin sensitization test (2)
Honeywell ASCa., Inc.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption (2)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (3)
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion (2)
Données provenant d’un essai d’irritation de la
peau (2)
Données provenant d’un essai de sensibilisation de
la peau (2)
Huntsman Advanced Materials
Americas Inc.
Data from a dissociation constants test
Huntsman Advanced Materials
Americas Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Huntsman Corporation
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Huntsman Corporation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Huntsman International
(Canada) Corporation
Data from an acute mammalian toxicity test
Data from a density test
Data from an octanol/water partition coefficient
test (5)
Huntsman International
(Canada) Corporation
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard des mammifères
Données provenant d’un essai sur la densité
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Huntsman International LLC
Data from a dissociation constants test
Data from a vapour pressure test
Huntsman International LLC
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Ilford Imaging Switzerland
GMBH
Data from a vapour pressure test
Ilford Imaging Switzerland
GMBH
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
188
Canada Gazette Part I
Waiver of information requirements — Continued
February 8, 2014
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Industrial Colours &
Chemicals Ltd.
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Industrial Colours &
Chemicals Ltd.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
INEOS USA LLC
Data from a hydrolysis as a function of pH test
INEOS USA LLC
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Infineum Canada, Ltd.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Infineum Canada, Ltd.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Innophos Canada, Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a ready biodegradation test
Innophos Canada, Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Innovene Canada Partnership
Data from an acute aquatic toxicity test
Data from an adsorption-desorption test
Data from a boiling point test
Data from a density test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an in vitro mammalian mutagenicity
test
Data from a melting point test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a spectroscopy test
Data from a vapour pressure test
Data from a water solubility test
Innovene Canada Partnership
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition
Données provenant d’un essai sur la densité
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai in vitro de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données d’un essai de spectroscopie
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
International Flavours &
Fragrances
Data from a dissociation constants test (2)
International Flavours &
Fragrances
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (2)
Intervet Canada Corp.
Data from a density test
Intervet Canada Corp.
Données provenant d’un essai sur la densité
Invista Canada Company
Data from an adsorption-desorption test
Data from a fat solubility test
Data from a hydrolysis as a function of pH
test (11)
Data from a water solubility test
Invista Canada Company
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai sur la solubilité dans
les lipides
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (11)
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Iogen Corp.
Data from tests of antibiotic susceptibility (3)
Iogen Corp.
Données des essais de sensibilité aux
antibiotiques (3)
ITOCHU Chemicals America,
Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
ITOCHU Chemicals America,
Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
J.M. Huber Corporation
Data from an adsorption-desorption test (2)
Data from a boiling point test (2)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test (2)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Data from a ready biodegradation test (2)
Data from a vapour pressure test
J.M. Huber Corporation
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption (2)
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition (2)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères (2)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate (2)
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I189
Waiver of information requirements — Continued
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Jotun Paints Inc.
Data from a water solubility test
Jotun Paints Inc.
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Kemira Chemicals Inc.
Data from an acute mammalian toxicity test
Kemira Chemicals Inc.
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard des mammifères
Konica Minolta Business
Solution (Canada) Ltd.
Data from a dissociation constants test
Data from a fat solubility test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Konica Minolta Business
Solution (Canada) Ltd.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai sur la solubilité dans
les lipides
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
KUBOTA Metal Corporation
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a ready biodegradation test
Data from a vapour pressure test
KUBOTA Metal Corporation
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Laboratoires Choisy
Data from tests of pathogenicity that are valid for
related micro-organisms that are pathogenic to
humans (2)
Laboratoires Choisy
Données des essais de pathogénicité valables
pour des micro-organismes apparentés de nature
anthropopathogène (2)
Lanxess Inc.
Data from an adsorption-desorption test
Data from a boiling point test (3)
Data from a dissociation constants test
Molecular weight of <500 and <1 000 daltons (2)
Data from a number average molecular weight
test (2)
Lanxess Inc.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition (3)
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Composantes dont la masse moléculaire est
inférieure à 500 daltons et à 1 000 daltons (2)
Données provenant d’un essai sur la masse
moléculaire moyenne en nombre (2)
Lubrizol Advanced Materials
Canada Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Lubrizol Advanced Materials
Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Lubrizol Canada Inc.
Data from a dissociation constants test (2)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Lubrizol Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (2)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
MeadWestvaco Canada Ltd.
Data from an octanol/water partition coefficient
test
MeadWestvaco Canada Ltd.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
MedImmune, LLC
Data from tests of antibiotic susceptibility (6)
Pathogenicity data on aquatic plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed (6)
Pathogenicity data on terrestrial plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed (6)
MedImmune, LLC
Données des essais de sensibilité aux
antibiotiques (6)
Données de pathogénicité sur les espèces
aquatiques de végétaux, d’invertébrés et de
vertébrés susceptibles d’y être exposées (6)
Données de pathogénicité sur les espèces terrestres
de végétaux, d’invertébrés et de vertébrés
susceptibles d’y être exposées (6)
Michelin North America
(Canada) Inc.
Data from a boiling point test
Data from a melting point test
Michelin North America
(Canada) Inc.
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Momentive Performance
Materials
Data from an acute aquatic toxicity test
Data from an adsorption-desorption test (2)
Data from a dissociation constants test (2)
Data from a melting point test
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Data from a ready biodegradation test (2)
Data from a vapour pressure test
Data from a water solubility test (2)
Momentive Performance
Materials
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption (2)
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (2)
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate (2)
190
Canada Gazette Part I
Waiver of information requirements — Continued
February 8, 2014
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau (2)
Mitsubishi Canada Ltd.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Mitsubishi Canada Ltd.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Nalco Canada Co.
Data from an adsorption-desorption test
Data from a density test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (5)
Data from a melting point test
Data from a skin irritation test
Data from a vapour pressure test
Data from a water solubility test
Nalco Canada Co.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai sur la densité
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (5)
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Données provenant d’un essai d’irritation de la
peau
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Nalco Chemical Company
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Nalco Chemical Company
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Nanocyl SA
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a ready biodegradation test
Data from a vapour pressure test
Nanocyl SA
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
NOVA Chemicals Corporation
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
NOVA Chemicals Corporation
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
NPA Coatings Inc.
Data from an acute aquatic toxicity test
NPA Coatings Inc.
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues
OCE-Canada Inc.
Data from an in vivo mammalian mutagenicity test
Data from a water extractability test
OCE-Canada Inc.
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Occidental Chemical
Corporation
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Occidental Chemical
Corporation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Oleon N.V.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Oleon N.V.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Petro-Canada Inc., 18 PCCW
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an in vivo mammalian mutagenicity test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Petro-Canada Inc., 18 PCCW
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Phostech Lithium Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an in vivo mammalian mutagenicity test
Data from a ready biodegradation test
Phostech Lithium Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I191
Waiver of information requirements — Continued
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
PPG Canada Inc.
Data from an acute aquatic toxicity test
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (6)
Data from a melting point test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water extractability test
PPG Canada Inc.
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (6)
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Procter & Gamble Inc.
Data from a dissociation constants test (3)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (3)
Pathogenicity data on aquatic plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
Pathogenicity data on terrestrial plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
Data from a vapour pressure test
Procter & Gamble Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (3)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (3)
Données de pathogénicité sur les espèces
aquatiques de végétaux, d’invertébrés et de
vertébrés susceptibles d’y être exposées
Données de pathogénicité sur les espèces terrestres
de végétaux, d’invertébrés et de vertébrés
susceptibles d’y être exposées
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Quadra Chemicals Ltd.
Data from a density test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a ready biodegradation test
Data from a vapour pressure test
Quadra Chemicals Ltd.
Données provenant d’un essai sur la densité
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
R. T. Vanderbilt Company, Inc.
Data from a dissociation constants test
Data from a fat solubility test
Data from a particle size distribution test
R. T. Vanderbilt Company, Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai sur la solubilité dans
les lipides
Données provenant d’un essai sur la taille des
fibres
Rhodia Canada Inc.
Data from a dissociation constants test (2)
Data from a fat solubility test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Molecular weight of <500 and <1 000 daltons
Data from a number average molecular weight test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water solubility test
Rhodia Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (2)
Données provenant d’un essai sur la solubilité dans
les lipides
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Composantes dont la masse moléculaire est
inférieure à 500 daltons et à 1 000 daltons
Données provenant d’un essai sur la masse
moléculaire moyenne en nombre
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Robarts Research Institute
Data from tests of pathogenicity that are valid for
related micro-organisms that are pathogenic to
humans
Pathogenicity data on aquatic plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
Pathogenicity data on terrestrial plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
Potential of the micro-organism to have adverse
environmental impacts that could affect the
conservation and sustainable use of biological
diversity
Robarts Research Institute
Données des essais de pathogénicité valables
pour des micro-organismes apparentés de nature
anthropopathogène
Données de pathogénicité sur les espèces
aquatiques de végétaux, d’invertébrés et de
vertébrés susceptibles d’y être exposées
Données de pathogénicité sur les espèces terrestres
de végétaux, d’invertébrés et de vertébrés
susceptibles d’y être exposées
Le risque, associé au micro-organisme, de
répercussions environnementales défavorables
qui pourraient influer sur la conservation et
l’utilisation durable de la diversité biologique
192
Canada Gazette Part I
Waiver of information requirements — Continued
February 8, 2014
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Rohm and Haas Canada LP
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (3)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (4)
Data from a water solubility test
Data from a water extractability test (2)
Rohm and Haas Canada LP
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (3)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (4)
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau (2)
Schlumberger Canada Ltd.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from a melting point test
Schlumberger Canada Ltd.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Schulke Inc.
Data from a vapour pressure test
Schulke Inc.
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
SE Tylose GmbH & Co. KG
Data from an octanol/water partition coefficient
test
SE Tylose GmbH & Co. KG
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
SemBioSys Genetics Inc.
Data from a test to determine its pathogenicity,
toxicity or invasiveness
SemBioSys Genetics Inc.
Données d’un essai servant à déterminer
la pathogénicité, la toxicité ou le caractère
envahissant de l’organisme
Servier Canada, Inc.
Data from a vapour pressure test
Servier Canada, Inc.
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
SiREM, A Division of
Geosyntec
Pathogenicity data on aquatic plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed
SiREM, A Division of
Geosyntec
Données de pathogénicité sur les espèces
aquatiques de végétaux, d’invertébrés et de
vertébrés susceptibles d’y être exposées
SNF Canada Ltd.
Molecular weight of <500 and <1 000 daltons (2)
Data from a water extractability test
SNF Canada Ltd.
Composantes dont la masse moléculaire est
inférieure à 500 daltons et à 1 000 daltons (2)
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Stepan Canada Inc.
Data from a density test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Stepan Canada Inc.
Données provenant d’un essai sur la densité
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Stochem Specialty Chemicals, Data from an octanol/water partition coefficient
Division of Univar Canada Ltd. test (2)
Stochem Specialty Chemicals, Données provenant d’un essai sur le coefficient de
Division of Univar Canada Ltd. partage entre l’octanol et l’eau (2)
Sylvan Chemical Company, Inc. Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a ready biodegradation test
Sylvan Chemical Company, Inc. Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Tempo Canada Inc.
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Tempo Canada Inc.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
The Goodyear Tire & Rubber
Co.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
The Goodyear Tire & Rubber
Co.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
The Lubrizol Corporation
Data from a hydrolysis as a function of pH test (4)
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test (5)
The Lubrizol Corporation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (4)
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères (5)
Tremco Ltd.
Data from an adsorption-desorption test
Data from a dissociation constants test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a water solubility test
Tremco Ltd.
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Univar Canada Ltd.
Data from an acute mammalian toxicity test
Univar Canada Ltd.
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard des mammifères
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I193
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Waiver of information requirements — Continued
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
University of Guelph
Data from tests of antibiotic susceptibility
Data from a test conducted to determine its
pathogenicity, toxicity or invasiveness
University of Guelph
Données des essais de sensibilité aux antibiotiques
Données de l’essai servant à déterminer la
pathogénicité, la toxicité ou le caractère
envahissant de l’organisme
Valspar Inc.
Data from a vapour pressure test
Valspar Inc.
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Win Chemicals Ltd.
Data from a boiling point test
Data from a melting point test
Data from a vapour pressure test
Win Chemicals Ltd.
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
[6-1-o]
[6-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Waiver of information requirements for substances and living
organisms (subsections 81(9) and 106(9) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999)
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements
concernant les substances et les organismes vivants
[paragraphes 81(9) et 106(9) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)]
Whereas any person who proposes to import or manufacture a
substance or living organism that is not on the Domestic Substances List must provide to the Minister of the Environment the information required under subsection 81(1) or 106(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999;
Whereas any person who proposes to use, manufacture or import
for a significant new activity a substance or a living organism that
is on the Domestic Substances List must provide to the Minister of
the Environment the information required under subsection 81(3)
or 106(3) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Attendu que toute personne qui se propose d’importer ou de
fabriquer une substance ou un organisme vivant qui ne figure pas
sur la Liste intérieure doit fournir au ministre de l’Environnement
les renseignements exigés en vertu du paragraphe 81(1) ou 106(1)
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu que toute personne qui se propose d’utiliser, de fabriquer ou d’importer, en vue d’une nouvelle activité, une substance
ou un organisme vivant qui figure sur la Liste intérieure doit fournir au ministre de l’Environnement les renseignements exigés en
vertu du paragraphe 81(3) ou 106(3) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999);
Attendu que toute personne qui se propose d’utiliser, en vue
d’une nouvelle activité, une substance ou un organisme vivant qui
ne figure pas sur la Liste intérieure doit fournir au ministre de
l’Environnement les renseignements exigés en vertu du paragraphe 81(4) ou 106(4) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999);
Attendu qu’une personne peut, en vertu du paragraphe 81(8)
ou 106(8) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), demander une exemption à l’une des exigences de
fournir les renseignements visés aux paragraphes 81(1), (3) ou (4),
ou 106(1), (3) ou (4) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999);
Attendu qu’une exemption peut être accordée en vertu du paragraphe 81(8) ou 106(8) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999), par le ministre de l’Environnement si,
selon le cas :
a) les ministres jugent que les renseignements ne sont pas nécessaires pour déterminer si la substance ou l’organisme vivant est
effectivement ou potentiellement toxique;
b) la substance ou l’organisme vivant est destiné à une utilisation
réglementaire ou doit être fabriqué en un lieu où, selon les
ministres, la personne qui demande l’exemption est en mesure
de le contenir de façon à assurer une protection satisfaisante de
l’environnement et de la santé humaine;
c) il est impossible, selon les ministres, d’obtenir les résultats
des essais nécessaires à l’établissement des renseignements;
Whereas any person who proposes to use for a significant new
activity a substance or a living organism that is not on the Domestic
Substances List must provide to the Minister of the Environment
the information required under subsection 81(4) or 106(4) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a person may, pursuant to subsection 81(8) or 106(8) of
the Canadian Environmental Protection Act, 1999, request any of
the requirements to provide information under subsections 81(1),
(3) or (4) or 106(1), (3) or (4) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 to be waived; and
Whereas a waiver may be granted by the Minister of the Environment under subsection 81(8) or 106(8) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 if
(a) in the opinion of the Ministers, the information is not needed
in order to determine whether the substance or living organism
is toxic or capable of becoming toxic;
(b) the substance or living organism is to be used for a prescribed
purpose or manufactured at a location where, in the opinion of
the Ministers, the person requesting the waiver is able to contain
the substance or living organism so as to satisfactorily protect
the environment and human health; or
(c) it is not, in the opinion of the Ministers, practicable or
feasible to obtain the test data necessary to generate the
information;
194
Canada Gazette Part I
Therefore, notice is hereby given, pursuant to subsections 81(9)
and 106(9) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
that the Minister of the Environment waives the requirement to
provide information in accordance with the following annex pursuant to subsections 81(8) and 106(8) of the Act.
KAREN L. DODDS
Assistant Deputy Minister
Science and Technology Branch
On behalf of the Minister of the Environment
2
February 8, 2014
Pour ces motifs, un avis est par la présente donné, conformément aux paragraphes 81(9) et 106(9) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), que le ministre de l’Environnement accorde une exemption à l’obligation de fournir des renseignements conformément à l’annexe suivante et en vertu des paragraphes 81(8) et 106(8) de la Loi.
La sous-ministre adjointe
Direction générale des sciences et de la technologie
KAREN L. DODDS
Au nom du ministre de l’Environnement
ANNEX
ANNEXE
Waiver of information requirements
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements
(Subsections 81(9) and 106(9) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999)
[Paragraphes 81(9) et 106(9) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)]
2
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted1
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption1
Afton Chemical Canada
Corporation
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Afton Chemical Canada
Corporation
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Agriculture & Agri-Food
Canada
Data from tests of antibiotic susceptibility
Agriculture & Agri-Food
Canada
Données des essais de sensibilité aux antibiotiques
Akzo Nobel Surface Chemistry Data from a density test
LLC
Akzo Nobel Surface Chemistry Données provenant d’un essai sur la densité
LLC
Aquabounty Technologies Inc.
Data from a test conducted to determine its
pathogenicity, toxicity or invasiveness
Aquabounty Technologies Inc.
Données d’un essai servant à déterminer
la pathogénicité, la toxicité ou le caractère
envahissant de l’organisme
Arkema Canada Inc.
Data from melting point test
Data from boiling point test
Data from a vapour pressure test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Arkema Canada Inc.
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Ashland Canada Corp.
Data from a fat solubility test (2)
Data from a dissociation constants test (2)
Ashland Canada Corp.
Données provenant d’un essai de solubilité dans
les lipides (2)
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (2)
AstraZeneca Canada Inc.
Data from tests of antibiotic susceptibility (4)
Data from tests conducted to determine the
effects of the micro-organism on aquatic plant,
invertebrate and vertebrate species likely to be
exposed to it (2)
Data from tests conducted to determine the
effects of the micro-organism on terrestrial plant,
invertebrate and vertebrate species likely to be
exposed to it (2)
Pathogenicity data in aquatic plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed (2)
Pathogenicity data on terrestrial plant, invertebrate
and vertebrate species likely to be exposed (2)
AstraZeneca Canada Inc.
Données des essais de sensibilité aux
antibiotiques (4)
Données des essais servant à déterminer les effets
du micro-organisme sur les espèces aquatiques de
plantes, d’invertébrés et de vertébrés susceptibles
d’y être exposées (2)
Données des essais servant à déterminer les effets
du micro-organisme sur les espèces terrestres de
plantes, d’invertébrés et de vertébrés susceptibles
d’y être exposées (2)
Données de pathogénicité sur les espèces
aquatiques de végétaux, d’invertébrés et de
vertébrés susceptibles d’y être exposées (2)
Données de pathogénicité sur les espèces terrestres
de végétaux, d’invertébrés et de vertébrés
susceptibles d’y être exposées (2)
BASF Canada Inc.
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test (3)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (3)
Data from a water solubility test
BASF Canada Inc.
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères (3)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (3)
1
The number of times the information requirement was waived for the company is
indicated in brackets.
1
Le nombre de fois que l’obligation d’information a été levée pour l’entreprise est
indiqué entre parenthèses.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I195
Waiver of information requirements — Continued
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a dissociation constants test
Data from an adsorption-desorption test
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Bayer Inc.
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Bayer Inc.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Bio Agri Mix LP
Data from a boiling point test
Data from a vapour pressure test
Data from a density test
Bio Agri Mix LP
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai sur la densité
BN ImmunoTherapeutics Inc.
Data from tests conducted to determine the
effects of the micro-organism on aquatic plant,
invertebrate and vertebrate species likely to be
exposed to it (3)
Data from tests conducted to determine the
effects of the micro-organism on terrestrial plant,
invertebrate and vertebrate species likely to be
exposed to it (3)
Data from tests of antibiotic susceptibility (3)
BN ImmunoTherapeutics Inc.
Données des essais servant à déterminer les effets
du micro-organisme sur les espèces aquatiques de
plantes, d’invertébrés et de vertébrés susceptibles
d’y être exposées (3)
Données des essais servant à déterminer les effets
du micro-organisme sur les espèces terrestres de
plantes, d’invertébrés et de vertébrés susceptibles
d’y être exposées (3)
Données des essais de sensibilité aux
antibiotiques (3)
Buckman Laboratories of
Canada, Ltd.
Data from a water extractability test
Buckman Laboratories of
Canada, Ltd.
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau
Charles Tennant & Company
Data from a water solubility test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Charles Tennant & Company
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Chemtura Canada Co/CIE
Data from an in vivo genotoxicity test (6)
Chemtura Canada Co/CIE
Données provenant d’un essai de génotoxicité in
vivo (6)
Chevron Phillips Chemical
Company LP
Data from a hydrolysis as a function of pH test (6)
Data from a dissociation constants test (3)
Chevron Phillips Chemical
Company LP
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (6)
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation (3)
Clariant (Canada) Inc.
Data from a vapour pressure test (4)
Clariant (Canada) Inc.
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur (4)
Coim USA, Inc.
Data from a water extractability test (2)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an acute aquatic toxicity test (2)
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Coim USA, Inc.
Données provenant d’un essai d’extractibilité dans
l’eau (2)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues (2)
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Danisco Canada Inc.
Data from a melting point test
Data from a boiling point test
Data from a density test
Data from a vapour pressure test
Data from a water solubility test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Danisco Canada Inc.
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition
Données provenant d’un essai sur la densité
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Dow Chemical Canada ULC
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Dow Chemical Canada ULC
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Dow Corning Canada Inc.
Data from a water solubility test
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from an adsorption-desorption test
Dow Corning Canada Inc.
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
196
Canada Gazette Part I
Waiver of information requirements — Continued
February 8, 2014
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Data from a dissociation constants test
Data from a repeated-dose mammalian toxicity
test
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données provenant d’un essai de toxicité à doses à
l’égard des mammifères
Dow Corning Corporation
Data from a water solubility test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Dow Corning Corporation
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Ecolab Co.
Data from an acute inhalation mammalian toxicity
test
Data from an acute dermal mammalian toxicity
test
Data from a skin sensitization test
Data from a vapour pressure test
Ecolab Co.
Données provenant d’essais de toxicité aiguë par
inhalation à l’égard des mammifères
Données provenant d’essais de toxicité aiguë
cutanée à l’égard des mammifères
Données provenant d’un essai de sensibilisation
de la peau
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Elanco, Division Eli Lilly
Canada
Data from tests conducted to determine the
effects of the micro-organism on aquatic plant,
invertebrate and vertebrate species likely to be
exposed to it (3)
Data from tests conducted to determine the
effects of the micro-organism on terrestrial plant,
invertebrate and vertebrate species likely to be
exposed to it (3)
Data from tests of antibiotic susceptibility (3)
Data from a melting point test (2)
Data from a boiling point test (2)
Data from a vapour pressure test (2)
Data from a density test (2)
Elanco, Division Eli Lilly
Canada
Données des essais servant à déterminer les effets
du micro-organisme sur les espèces aquatiques de
plantes, d’invertébrés et de vertébrés susceptibles
d’y être exposées (3)
Données des essais servant à déterminer les effets
du micro-organisme sur les espèces terrestres de
plantes, d’invertébrés et de vertébrés susceptibles
d’y être exposées (3)
Données des essais de sensibilité aux
antibiotiques (3)
Données provenant d’un essai sur le point de
fusion (2)
Données provenant d’un essai sur le point
d’ébullition (2)
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur (2)
Données provenant d’un essai sur la densité (2)
H J Heinz Company of Canada
Data from tests of antibiotic susceptibility (2)
H J Heinz Company of Canada
Données des essais de sensibilité aux
antibiotiques (2)
Heinzseed division of Heinz
Company of Canada
Data from tests of antibiotic susceptibility
Heinzseed division of Heinz
Company of Canada
Données des essais de sensibilité aux antibiotiques
Inolex Chemical Company
Data from a water solubility test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Inolex Chemical Company
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Iogen Corp.
Data from tests of antibiotic susceptibility
Iogen Corp.
Données des essais de sensibilité aux antibiotiques
Itaconix Corporation
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Itaconix Corporation
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Matsumura Oil Research
Corp.
Data from a dissociation constants test
Matsumura Oil Research
Corp.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Merck Canada Inc.
Data from an acute mammalian toxicity test
Merck Canada Inc.
Données provenant d’essais de toxicité aiguë à
l’égard des mammifères
Metabolix, Inc.
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Metabolix, Inc.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Momentive Specialty
Chemicals Canada Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Momentive Specialty
Chemicals Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Nalco Canada Co.
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Nalco Canada Co.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Novozymes Canada Limited
Data from tests of antibiotic susceptibility (2)
Novozymes Canada Limited
Données des essais de sensibilité aux
antibiotiques (2)
Procter & Gamble Inc.
Data from an octanol/water partition coefficient
test (2)
Procter & Gamble Inc.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (2)
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I197
Waiver of information requirements — Continued
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements (suite)
Person to whom a waiver is
granted
Information in relation to which a waiver is
granted
Le nom des bénéficiaires de
l’exemption
Renseignements visés par
l’exemption
Riches, McKenzie & Herber/
Mitsubishi
Data from an adsorption-desorption test
Riches, McKenzie & Herber/
Mitsubishi
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Rockwool International A/S
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test
Data from a vapour pressure test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from an adsorption-desorption test
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Rockwool International A/S
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Sika Canada Inc.
Data from a water solubility test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from a vapour pressure test
Sika Canada Inc.
Données provenant d’un essai de solubilité dans
l’eau
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
Stepan Canada Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test (2)
Data from a density test (2)
Data from an in vivo mammalian mutagenicity
test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Stepan Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH (2)
Données provenant d’un essai sur la densité (2)
Données provenant d’un essai in vivo de
mutagénicité chez les mammifères
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
STERIS Canada Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
STERIS Canada Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Teck Metals Ltd.
Data from a ready biodegradation test
Teck Metals Ltd.
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
The Goodyear Tire &
Rubber Co.
Data from a dissociation constants test
Data from an adsorption-desorption test
The Goodyear Tire &
Rubber Co.
Données provenant d’un essai concernant les
constantes de dissociation
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Umicore Canada Inc.
Data from a ready biodegradation test
Data from an octanol/water partition coefficient
test
Data from an acute aquatic toxicity (Daphnia) test
Data from an acute aquatic toxicity (Fish) test
Data from an acute aquatic toxicity (Algae) test
Data from an adsorption-desorption test
Data from an in vivo genotoxicity test
Umicore Canada Inc.
Données provenant d’un essai de biodégradabilité
immédiate
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard de la daphnie
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë
des algues
Données d’un essai sur l’adsorption et la
désorption
Données provenant d’un essai de génotoxicité in
vivo
Univar Canada Ltd.
Data from an octanol/water partition coefficient
test (3)
Data from an acute mammalian toxicity test
Univar Canada Ltd.
Données provenant d’un essai sur le coefficient de
partage entre l’octanol et l’eau (3)
Données provenant d’essais de toxicité aiguë à
l’égard des mammifères
Valspar Industries, Inc.
Data from a hydrolysis as a function of pH test
Data from an acute aquatic toxicity
Valspar Industries, Inc.
Données provenant d’un essai concernant le taux
d’hydrolyse en fonction du pH
Données provenant d’un essai de toxicité aiguë à
l’égard du poisson, de la daphnie ou des algues
Waterville TG Inc.
Data from a vapour pressure test
Waterville TG Inc.
Données provenant d’un essai sur la tension de
vapeur
[6-1-o]
[6-1-o]
198
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication after screening assessment of a substance —
Ethylbenzene, CAS11 RN 100-41-4 — specified on the Domestic
Substances List (subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance —
l’Éthylbenzène (numéro d’enregistrement CAS11� 100-41-4) —
inscrite sur la Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)]
Whereas ethylbenzene is a substance on the Domestic Substances List identified under subsection 73(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment conducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is annexed
hereby;
And whereas it is proposed to conclude that the substance meets
one or more of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Minister of the Environment and the Minister of Health (the ministers) propose to recommend to His Excellency the Governor in Council that the substance
be added to Schedule 1 to the Act.
Notice is furthermore given that the ministers have released a
risk management scope document for the substance to initiate discussions with stakeholders on the development of a risk management approach.
Attendu que l’éthylbenzène est inscrit sur la Liste intérieure et
satisfait aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable sur
cette substance réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance satisfait à un ou plusieurs critères prévus à l’article 64 de la Loi,
Avis est donné par les présentes que les ministres de l’Environnement et de la Santé (les ministres) ont l’intention de recommander à Son Excellence le Gouverneur en conseil que cette substance
soit ajoutée à l’annexe 1 de la Loi.
Avis est de plus donné par les présentes que les ministres ont
publié le cadre de gestion des risques sur cette substance afin
d’amorcer les discussions avec les parties intéressées au sujet de
l’élaboration d’une approche de gestion des risques.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days after
publication of this notice, file with the Minister of the Environment
written comments on the measure the ministers propose to take and
on the scientific considerations on the basis of which the measure
is proposed. More information regarding the scientific considerations may be obtained from the Government of Canada’s Chemical
Substances Web site (www.chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be sent to the Executive Director, Program
Development and Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A
0H3, 819-953-7155 (fax), or substances@ec.gc.ca (email).
In accordance with section 313 of the Act, any person who provides information in response to this notice may submit with the
information a request that it be treated as confidential.
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit, à la ministre de l’Environnement, ses commentaires sur la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques la justifiant. Des précisions sur les considérations
scientifiques peuvent être obtenues à partir du site Web du gouvernement du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication
du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif, Division de
la mobilisation et de l’élaboration de programmes, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur), substances@ec.gc.ca
(courriel).
Conformément à l’article 313 de ladite loi, quiconque fournit
des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps
demander que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
DAVID MORIN
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
VIRGINIA POTER
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
Le directeur général
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
DAVID MORIN
Au nom de la ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
VIRGINIA POTER
Au nom de la ministre de l’Environnement
1
The Chemical Abstracts Service (CAS) Registry Number is the property of the
American Chemical Society and any use or redistribution, except as required in
supporting regulatory requirements and/or for reports to the Government when
the information and the reports are required by law or administrative policy, is not
permitted without the prior, written permission of the American Chemical Society.
1
Le numéro d’enregistrement du Chemical Abstracts Service (CAS) est la propriété
de l’American Chemical Society. Toute utilisation ou redistribution est interdite sans
l’autorisation écrite préalable de l’American Chemical Society, sauf en réponse à
des besoins législatifs et/ou aux fins des rapports destinés au gouvernement en vertu
d’une loi ou d’une politique administrative.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I199
AMANDA JANE PREECE
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
AMANDA JANE PREECE
Au nom de la ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Draft Screening Assessment of Ethylbenzene
Résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de l’Éthylbenzène
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Minister of the Environment and
the Minister of Health have conducted a screening assessment of
benzene, ethyl- also known as ethylbenzene (Chemical Abstracts
Service Registry Number 100-41-4). Ethylbenzene was identified
as a priority for assessment on the basis of “greatest potential” for
human exposure and also because it was classified by other agencies on the basis of carcinogenicity.
Ethylbenzene occurs naturally in the environment in crude oil
and, as a result, can be a component of vehicle and aviation fuels.
It occurs naturally in some natural gas streams, and as a result of
incomplete combustion of natural materials, making it a component of forest fire smoke. Ethylbenzene is a component of mixed
xylenes, which are used as solvents in various applications including in paints, stains, and automotive cleaners. Ethylbenzene is also
synthetically produced and mainly used in the manufacture of styrene. Styrene is then used to manufacture various types of polymers, such as polystyrene. Ethylbenzene is used in the oil and gas
industry in a number of oilfield applications, such as a nonemulsifier, as an acid additive and as a surfactant in hydraulic fracturing fluids. Minor applications of the synthetically produced
ethylbenzene include use as a solvent and for the production of
other chemicals such as diethylbenzene.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres de
l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation préalable de l’éthylbenzène (numéro d’enregistrement du Chemical
Abstracts Service 100-41-4). L’éthylbenzène a été désigné comme
substance d’intérêt prioritaire en raison du plus fort risque d’exposition humaine et aussi en raison de sa classification par d’autres
organismes pour sa cancérogénicité.
L’éthylbenzène est présent naturellement dans l’environnement
dans le pétrole brut et peut être un composé de carburants automobile et d’aviation. L’éthylbenzène est aussi produit naturellement
dans certains flux de gaz naturel à la suite de la combustion incomplète de matières naturelles, ce qui en fait un composé de la fumée
provenant des incendies de forêt. L’éthylbenzène est un composé
de xylènes mélangés, qui sont utilisés comme solvants dans différentes applications, y compris les peintures, les teintures et les nettoyants pour automobiles. L’éthylbenzène est également produit de
façon synthétique et utilisé principalement dans la fabrication du
styrène. Le styrène est ensuite utilisé pour fabriquer différents
types de polymères comme le polystyrène. L’éthylbenzène est utilisé dans l’industrie pétrolière et gazière dans un certain nombre
d’applications du secteur des champs de pétrole, notamment
comme non-émulsifiant, comme additif acide et comme agent de
surface dans les liquides de fracturation hydraulique. Les applications peu courantes de l’éthylbenzène produit de façon synthétique
comprennent l’utilisation en tant que solvant et dans la production
d’autres produits chimiques tels que le diéthylbenzène.
Les renseignements disponibles les plus récents sur la production d’éthylbenzène au Canada remontent à 2003, année au cours
de laquelle 906 000 tonnes d’éthylbenzène ont été produites au
total. Environ 545 tonnes d’éthylbenzène ont été importées au
Canada en 2009, et environ 51,6 tonnes ont été exportées au cours
de la même année. Selon les résultats obtenus à la suite de l’Avis
concernant certaines substances inscrites sur la Liste intérieure
(LI), paru en application de l’article 71 pour l’année 2000, environ
1 700 000 tonnes d’éthylbenzène ont été fabriquées et importées au
Canada à une concentration supérieure à 1 % au cours de cette
année, principalement par les entreprises dans le secteur pétrochimique. À l’échelle internationale, l’éthylbenzène a été défini
comme une substance chimique produite en grande quantité.
Comme l’éthylbenzène est inscrit dans l’Inventaire national des
rejets de polluants (INRP), les installations qui fabriquent,
importent ou utilisent plus de 10 tonnes de cette substance par
année doivent déclarer leurs rejets. En 2011, les installations dans
l’ensemble du Canada ont déclaré à l’INRP des rejets environnementaux sur place totalisant environ 325 tonnes, des transferts pour
élimination totalisant 1 800 tonnes, ainsi que des transferts pour
recyclage totalisant 541 tonnes.
Au Canada, on a détecté de l’éthylbenzène dans l’air ambiant et
l’air intérieur, l’eau potable, les eaux de surface, les eaux souterraines, le sol et le biote, mais pas dans les sédiments. On a aussi
détecté de l’éthylbenzène dans divers produits alimentaires de
divers pays. On a trouvé de l’éthylbenzène dans de nombreux produits, tels que des revêtements liquides et en aérosol, des produits
The most recent available information on ethylbenzene production in Canada is from 2003, during which a total of 906 000 tonnes
of ethylbenzene were produced. Approximately 545 tonnes of
ethylbenzene were imported into Canada in 2009, and approximately 51.6 tonnes were exported in the same year. Results from
the Notice with Respect to certain substances on the Domestic Substances List (DSL), published under section 71 and conducted for
the year 2000, indicated that approximately 1 700 000 tonnes of
ethylbenzene at a concentration greater than 1% were manufactured in and imported into Canada during that year, mainly by companies in the petrochemical sector. Ethylbenzene has been internationally identified as a high production volume (HPV)
chemical.
Ethylbenzene is included in the National Pollutant Release
Inventory (NPRI), to which facilities manufacturing, importing, or
otherwise using more than 10 tonnes per year of the substance
must report their releases. In 2011, facilities across Canada reported
to the NPRI on-site environmental releases totalling approximately
325 tonnes, transfers for disposal totalling 1 800 tonnes, and transfers for recycling totalling 541 tonnes.
Ethylbenzene has been detected in ambient and indoor air, drinking water, surface water, groundwater, soil, and biota, but not in
sediment in Canada. Ethylbenzene has also been detected in various food items in various countries. Ethylbenzene has been identified in products, such as liquid and aerosol coatings, caulking, lacquers, stains and varnishes, and building materials. Ethylbenzene
200
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
has also been measured in blood samples from individuals living in
the United States.
de calfeutrage, des laques, des teintures et des vernis, et des matériaux de construction. On a aussi mesuré de l’éthylbenzène dans
des échantillons de sang provenant de personnes vivant aux
États-Unis.
Based on its physical and chemical properties and half-lives in
air, surface water and groundwater, wastewater treatment systems,
aquifer, soil, and sediments, ethylbenzene is expected to degrade
relatively rapidly in water, soil, and sediment, but is not expected to
degrade quickly in air. It is therefore persistent in air but not in
water, soil, or sediment. Ethylbenzene has a low potential to
accumulate in organisms or biomagnify in trophic food chains.
Therefore, it is proposed that the substance meets the persistence
criteria but not the bioaccumulation criteria as set out in the Persistence and Bioaccumulation Regulations of CEPA 1999. In addition, the available toxicity data indicate that ethylbenzene is moderately toxic to aquatic and terrestrial species.
D’après ses propriétés physiques et chimiques et ses demi-vies
dans l’air, les eaux de surface et les eaux souterraines, les systèmes
de traitement des eaux usées, les aquifères, le sol et les sédiments,
l’éthylbenzène devrait se dégrader relativement rapidement dans
l’eau, le sol et les sédiments, mais ne devrait pas se dégrader rapidement dans l’air. Par conséquent, il est persistant dans l’air, mais
pas dans l’eau, le sol ou les sédiments. L’éthylbenzène a un faible
potentiel d’accumulation dans les organismes ou de bioamplification dans les chaînes alimentaires trophiques. Par conséquent, il est
proposé de conclure que la substance répond aux critères de persistance, mais pas à ceux de la bioaccumulation établis dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation de la LCPE (1999).
En outre, les données disponibles sur la toxicité indiquent que
l’éthylbenzène est moyennement toxique pour les espèces aquatiques et terrestres.
Aux fins de la présente évaluation préalable, les concentrations
environnementales estimées (CEE) dans l’air, les eaux de surface,
les sédiments et le sol ne dépassent pas les concentrations associées aux effets, même lorsqu’on utilise des scénarios prudents. Le
quotient de risque (QR) obtenu pour les eaux souterraines a dépassé
une valeur de 1 dans un scénario prudent, ce qui indique un risque
potentiel pour les organismes qui vivent dans les eaux souterraines
à proximité de sites d’enfouissement. Toutefois, étant donné l’incertitude associée à la pertinence des données disponibles sur la
toxicité, l’étendue des risques n’est pas claire.
D’après les données disponibles, cette substance présente un
faible risque d’effets nocifs sur les organismes ou sur l’intégrité
globale de l’environnement. Il est donc proposé de conclure que
l’éthylbenzène ne répond pas aux critères énoncés à l’alinéa 64a)
ou b) de la LCPE (1999), car il ne pénètre pas dans l’environnement en une quantité, à une concentration ou dans des conditions
de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif
sur l’environnement ou sur la diversité biologique, ou à mettre en
danger l’environnement essentiel pour la vie.
On considère que les effets critiques sur la santé associés à l’exposition à l’éthylbenzène sont l’induction de tumeurs et les effets
systémiques non cancérogènes, principalement sur le système
auditif, sur les reins, sur le foie et l’hypophyse. On a observé de
légers effets sur le développement, des effets hématologiques et
des effets sur le système endocrinien (hyperplasie de la glande thyroïde) et le système nerveux central, à des concentrations plus élevées et à la suite de périodes d’exposition prolongées.
L’ensemble de la population canadienne est exposé à
l’éthylbenzène dans les milieux naturels par l’alimentation et par
l’utilisation de produits de consommation. Les marges entre les
concentrations associées aux effets chez les animaux de laboratoire
et les valeurs estimatives de la limite supérieure de l’exposition à
partir des milieux naturels (y compris l’air à l’intérieur des véhicules), des aliments, et de scénarios comme le pompage d’essence
ou la vie à proximité de stations-service, sont considérées comme
adéquates pour tenir compte des incertitudes des effets sur la santé
et de l’exposition en qui concerne les effets cancérogènes et non
cancérogènes. Cependant, les marges entre les valeurs estimatives
de la limite supérieure de l’exposition due à l’utilisation de certains
produits de consommation (par exemple mastic pour béton, laques/
teintures/vernis) et les concentrations associées à un effet critique
sont considérées comme potentiellement inadéquates pour tenir
compte des incertitudes des effets sur la santé et de l’exposition.
À la lumière des renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que l’éthylbenzène répond aux critères de l’alinéa 64c)
de la LCPE (1999), car il pénètre ou peut pénétrer dans
For this Screening Assessment, the predicted environmental
concentrations (PECs) in air, surface water, sediment, and soil do
not exceed concentrations associated with effects, even when conservative scenarios are used. The risk quotient (RQ) obtained for
groundwater exceeded a value of 1 in a conservative scenario,
which suggests potential risk to organisms living in groundwater
near landfills. However, given the uncertainty associated with the
relevance of the available toxicity data, the extent of risks is
unclear.
Based on the information available, there is low risk of harm to
organisms or the broader integrity of the environment from this
substance. It is therefore proposed to conclude that ethylbenzene
does not meet the criteria under paragraph 64(a) or (b) of CEPA
1999, as it is not entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that have or may have an immediate or
long-term harmful effect on the environment or its biological
diversity, or that constitute or may constitute a danger to the
environment on which life depends.
The critical health effects associated with exposure to
ethylbenzene are considered to be tumour induction and noncancer systemic effects, primarily on the auditory system and on
the liver, kidney and pituitary glands. Minor developmental effects,
haematological effects, effects on the endocrine system (thyroid
hyperplasia), and on the central nervous system were observed at
higher dose levels and following prolonged exposure periods.
The general population of Canada is exposed to ethylbenzene
from environmental media, food, and the use of consumer products. The margins between levels associated with effects in experimental animals and upper-bounding estimates of exposure from
environmental media (including vehicle interior air), food, and
from scenarios, such as pumping gasoline or living near service
stations are considered to be adequate to address uncertainties
related to the health effects and exposure for both cancer and noncancer effects. However, margins between upper-bounding estimates of exposure from use of certain consumer products (i.e. concrete sealant, lacquer/stain/varnish) and critical effect levels are
considered potentially inadequate to address uncertainties related
to the health effects and exposure.
Based on the information available, it is proposed to conclude
that ethylbenzene meets the criteria under paragraph 64(c) of
CEPA 1999, as it is entering or may enter the environment in a
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I201
quantity or concentration or under conditions that constitute or
may constitute a danger in Canada to human life or health.
l’environnement en une quantité, à une concentration ou dans des
conditions qui constituent ou peuvent constituer un danger au
Canada pour la vie ou la santé humaines.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that ethylbenzene meets one or more of the criteria set out in section 64 of CEPA 1999.
The draft Screening Assessment, as well as the risk management
scope document for the substance, is available on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca).
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que l’éthylbenzène satisfait à un ou plusieurs critères
énoncés à l’article 64 de la LCPE (1999).
L’ébauche d’évaluation préalable et le cadre de gestion des
risques proposé à l’égard de cette substance sont accessibles sur le
site Web du gouvernement du Canada portant sur les substances
chimiques à l’adresse www.substanceschimiques.gc.ca.
[6-1-o]
[6-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication after screening assessment of a substance —
Hexachloroethane, CAS21 RN 67-72-1 — specified on the
Domestic Substances List (subsection 77(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance —
l’Hexachloroéthane (numéro d’enregistrement CAS21 67-72-1) —
inscrite sur la Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)]
Whereas hexachloroethane is a substance on the Domestic Substances List identified under subsection 73(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment conducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is annexed
hereby;
And whereas it is proposed to conclude that the substance does
not meet any of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Minister of the Environment and the Minister of Health propose to take no further action
on the substance at this time under section 77 of the Act.
Attendu que l’hexachloroéthane est inscrit sur la Liste intérieure
et satisfait aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable sur
cette substance réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères prévus à l’article 64 de la Loi,
Avis est donné par les présentes que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à
l’égard de cette substance en application de l’article 77 de la Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days after
publication of this notice, file with the Minister of the Environment
written comments on the measure the ministers propose to take and
on the scientific considerations on the basis of which the measure
is proposed. More information regarding the scientific considerations may be obtained from the Government of Canada’s Chemical
Substances Web site (www.chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be sent to the Executive Director, Program
Development and Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A
0H3, 819-953-7155 (fax), substances@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit, à la ministre de l’Environnement, ses commentaires sur la mesure qui y est énoncée et les considérations
scientifiques la justifiant. Des précisions sur les considérations
scientifiques peuvent être obtenues à partir du site Web du gouvernement du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication
du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif, Division de
la mobilisation et de l’élaboration de programmes, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur), substances@ec.gc.ca
(courriel).
1
1
The Chemical Abstracts Service (CAS) Registry Number is the property of the
American Chemical Society and any use or redistribution, except as required in
supporting regulatory requirements and/or for reports to the Government when
the information and the reports are required by law or administrative policy, is not
permitted without the prior, written permission of the American Chemical Society.
Le numéro d’enregistrement du Chemical Abstracts Service (CAS) est la propriété
de l’American Chemical Society. Toute utilisation ou redistribution est interdite
sans l’autorisation écrite préalable de l’American Chemical Society, sauf s’il s’agit
de répondre à des besoins législatifs et/ou de produire des rapports destinés au gouvernement en vertu d’une loi ou d’une politique administrative.
202
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
DAVID MORIN
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
AMANDA JANE PREECE
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
Conformément à l’article 313 de ladite loi, quiconque fournit
des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps
demander que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Draft Screening Assessment
of Hexachloroethane
Résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de
l’Hexachloroéthane
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Minister of the Environment and the Minister of Health have conducted a screening assessment of hexachloroethane, Chemical Abstracts Service Registry
Number 67-72-1. Hexachloroethane was identified as a priority for
assessment as it had been found to meet categorization criteria for
persistence, bioaccumulation and inherent toxicity to aquatic life.
Hexachloroethane was also classified by other agencies as a possible carcinogen to humans according to IARC (Group 2B) and the
United States Environmental Protection Agency (Group C).
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres de
l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation préalable de l’hexachloroéthane (numéro d’enregistrement du Chemical Abstracts Service 67-72-1). L’hexachloroéthane a été désigné
comme substance prioritaire pour l’évaluation, car on a constaté
qu’il répondait aux critères de catégorisation pour la persistance, la
bioaccumulation et la toxicité intrinsèque pour les organismes
aquatiques. L’hexachloroéthane a également été désigné par
d’autres organismes comme agent cancérogène possible pour les
humains selon le Centre international de recherche sur le cancer
(groupe 2B) et l’Environmental Protection Agency des États-Unis
(groupe C).
Aucun renseignement indiquant que l’hexachloroéthane serait
naturellement présent dans l’environnement n’a été relevé. L’hexachloroéthane était auparavant importé au Canada pour être utilisé
comme intermédiaire chimique, comme agent de flux pour l’affinage du grain et le dégazage des alliages d’aluminium, comme
ignifugeant dans les résines de stratification industrielles et comme
réactif dans les munitions fumigènes pour usage militaire. Des
données récentes indiquent que de petites quantités d’hexachloroéthane continuent à être importées et utilisées pour le dégazage
d’alliages d’aluminium. Au Canada, l’hexachloroéthane n’est pas
fabriqué intentionnellement aux fins de distribution commerciale.
Il est plutôt formé pendant d’autres processus dans l’industrie des
substances chlorées et peut également être un sous-produit de la
chloration de l’eau et des eaux usées et de l’incinération d’hydrocarbures chlorés. D’après les résultats d’une enquête menée en
vertu de l’article 71 de la LCPE (1999) pour l’année 2000, environ
150 tonnes d’hexachloroéthane ont été fabriquées au Canada, et
entre 10 et 100 tonnes ont été importées au pays.
L’utilisation d’hexachloroéthane est progressivement éliminée
au Canada et à l’échelle internationale. D’après les profils d’utilisation déclarés, l’hexachloroéthane devrait être rejeté principalement dans l’air, avec de plus faibles rejets dans l’eau et le sol.
D’après ses propriétés physiques et chimiques, l’hexachloroéthane ne devrait pas se dégrader rapidement dans l’environnement; il s’agit d’une substance persistante dans l’air, l’eau et le sol.
L’hexachloroéthane n’a pas le potentiel de s’accumuler dans les
organismes ni de se bioamplifier dans les chaînes trophiques. Cette
substance répond donc aux critères de persistance, mais non à ceux
de bioaccumulation énoncés dans le Règlement sur la persistance
et la bioaccumulation de la LCPE (1999). Les valeurs empiriques
relatives à la toxicité aiguë aquatique indiquent que la substance est
très dangereuse pour les organismes aquatiques.
Hexachloroethane is not known to occur naturally. Hexachloroethane was previously imported in Canada for use as a
chemical intermediate, as a flux agent for grain refining and degassing of aluminum alloys, as a flame retardant in industrial laminating resins and as a reactant in military smoke ammunition. Recent
information indicates that small quantities of hexachloroethane
continue to be imported and used for degassing of aluminum
alloys. In Canada, hexachloroethane is not intentionally manufactured for commercial distribution; rather, it is formed during other
processes in the chlorinated chemical industry and can also be produced as a by-product of the chlorination of water and sewage and
the incineration of chlorinated hydrocarbons. Based on the results
of a survey conducted under section 71 of CEPA 1999 for the year
2000, approximately 150 tonnes of hexachloroethane were manufactured in Canada and between 10 and 100 tonnes were imported
into Canada.
The use of hexachloroethane is slowly being phased out in Canada and internationally. Based on reported use patterns, hexachloroethane is expected to be released mainly to air, with smaller
releases to water and soil.
Based on its physical and chemical properties, hexachloroethane
is not expected to degrade quickly in the environment and is persistent in air, water and soil. Hexachloroethane does not have the
potential to accumulate in organisms or biomagnify in trophic food
chains. The substance therefore meets the persistence criteria but
not the bioaccumulation criteria as set out in the Persistence and
Bioaccumulation Regulations of CEPA 1999. Empirical acute
aquatic toxicity values also indicate that the substance is highly
hazardous to aquatic organisms.
Le directeur général
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
DAVID MORIN
Au nom de la ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
AMANDA JANE PREECE
Au nom de la ministre de la Santé
Le 8 février 2014
For the ecological screening assessment, a number of models
were run, using conservative scenarios and assumptions, to determine concentrations of hexachloroethane in air, water and sediment. The predicted environmental concentrations (PECs) in water
and air do not exceed concentrations associated with effects, even
when using conservative scenarios and assumptions. Although the
measured concentrations of hexachloroethane in sediments exceeded effect levels, the data are older and the concentrations were
from an area where known releases have ceased and where remediation activities have taken place.
Based on the information available, it is proposed to conclude
that hexachloroethane does not meet the criteria under paragraph 64(a) or (b) of CEPA 1999, as it is not entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that have or
may have an immediate or long-term harmful effect on the environment or its biological diversity or that constitute or may constitute
a danger to the environment on which life depends.
The principal source of exposure of the general population to
hexachloroethane is indoor air. Intakes from ambient air, drinking
water and soil are expected to be negligible. Food was not considered to be a source of hexachloroethane exposure.
Based principally upon the weight-of-evidence evaluations of
international agencies, a critical effect for the characterization of
risk to human health is carcinogenicity. Following chronic oral
exposure to hexachloroethane, significant increases in the incidence of liver tumours and kidney tumours were observed in mice
and rats, respectively. Increased incidences of pheochromocytomas
of the adrenal gland were also observed in hexachloroethaneexposed rats. However, results of assays for genotoxicity were generally negative. Other effects observed in experimental animals
exposed to hexachloroethane include non-cancer effects in the
kidney, as well as developmental toxicity at higher levels of
exposure.
The margin between the estimates of intake of hexachloroethane
by the general population and the critical non-cancer effect level
for renal toxicity in experimental animals is considered adequate
to account for uncertainty in the health effects and exposure
databases.
On the basis of the adequacy of margins between exposure and
critical effect levels, it is proposed to conclude that hexachloroethane does not meet the criteria set out in paragraph 64(c) of
CEPA 1999, as it is not entering the environment in a quantity
or concentration or under conditions that constitute or may constitute a danger in Canada to human life or health.
Gazette du Canada Partie I203
Pour l’évaluation écologique préalable, plusieurs modèles ont
été exécutés, et on a utilisé des hypothèses et des scénarios prudents, afin de déterminer les concentrations d’hexachloroéthane
dans l’air, l’eau et les sédiments. Les concentrations environnementales estimées dans l’eau et dans l’air ne dépassent pas les
concentrations associées aux effets, même lorsqu’on utilise des
hypothèses et des scénarios prudents. Bien que les concentrations
mesurées d’hexachloroéthane dans les sédiments dépassaient les
concentrations avec effet, les données étaient plus anciennes et les
concentrations provenaient d’une région où les rejets connus ont
cessé et où des activités d’assainissement ont eu lieu.
À la lumière des renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que l’hexachloroéthane ne satisfait pas aux critères énoncés aux alinéas 64a) ou b) de la LCPE (1999), car il ne pénètre pas
dans l’environnement en une quantité, à une concentration ou dans
des conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme,
un effet nocif sur l’environnement ou sur la diversité biologique,
ou à mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie.
L’air intérieur est la principale source d’exposition à l’hexachloroéthane pour la population générale. L’absorption par l’air
ambiant, l’eau potable et le sol devrait être négligeable. Les aliments ne sont pas considérés comme une source d’exposition à
l’hexachloroéthane.
Fondée principalement sur des évaluations reposant sur le poids
de la preuve réalisées par des organismes internationaux, la cancérogénicité constitue un effet critique pour la caractérisation du
risque que représente la substance pour la santé humaine. À la suite
d’une exposition orale chronique à l’hexachloroéthane, une augmentation significative de l’incidence de tumeurs au foie et aux
reins a été observée chez la souris et le rat, respectivement. On a
également observé une augmentation du nombre de phéochromocytomes de la glande surrénale chez les rats exposés à l’hexachloroéthane. Toutefois, les résultats des essais de génotoxicité
étaient généralement négatifs. D’autres effets observés chez les
animaux de laboratoire exposés à l’hexachloroéthane comprennent
des effets non cancérogènes dans les reins ainsi que la toxicité pour
le développement à des concentrations d’exposition plus élevées.
La marge entre les estimations de l’absorption d’hexachloroéthane par la population générale et la concentration associée à un
effet critique non cancérogène pour la toxicité rénale chez les animaux de laboratoire est considérée comme adéquate pour tenir
compte de l’incertitude dans les bases de données relatives aux
effets sur la santé et à l’exposition.
Compte tenu de l’adéquation des marges entre l’exposition et les
concentrations associées à un effet critique, il est proposé de
conclure que l’hexachloroéthane ne satisfait pas aux critères énoncés à l’alinéa 64c) de la LCPE (1999), car la substance ne pénètre
pas dans l’environnement en une quantité, à une concentration ou
dans des conditions de nature à constituer un danger au Canada
pour la vie ou la santé humaines.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that hexachloroethane does not meet any of the criteria set out in
section 64 of CEPA 1999.
Because this substance is listed on the Domestic Substances List,
it is not subject to notification under the New Substance Notification Regulations (Chemicals and Polymers). However, given its
hazardous properties, there is concern that new activities that have
not been identified or assessed under CEPA 1999 could lead to this
substance meeting the criteria set out in section 64 of the Act.
Therefore, it is recommended to amend the Domestic Substances
List, under subsection 87(3) of the Act, to indicate that subsection 81(3) of the Act applies with respect to this substance, so that
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que l’hexachloroéthane ne satisfait à aucun des critères
énoncés à l’article 64 de la LCPE (1999).
Puisque l’hexachloroéthane est inscrit sur la Liste intérieure, il
ne doit pas faire l’objet d’une déclaration en vertu du Règlement
sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et polymères). Cependant, compte tenu de ses
propriétés dangereuses, on craint que de nouvelles activités qui
n’ont pas été définies ou évaluées en vertu de la LCPE (1999)
fassent en sorte que cette substance finisse par répondre aux critères énoncés à l’article 64 de la Loi. Par conséquent, il est recommandé de modifier la Liste intérieure en vertu du paragraphe 87(3)
204
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
any significant new activity is notified and undergoes ecological
and human health risk assessments before the substance is
imported, manufactured or used for the significant new activity.
de la Loi, afin d’indiquer que le paragraphe 81(3) s’applique à cette
substance. Ainsi, toute nouvelle activité devra être déclarée et faire
l’objet d’une évaluation des risques pour l’environnement et la
santé humaine avant que la substance soit importée, fabriquée ou
utilisée pour la nouvelle activité.
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
L’ébauche d’évaluation préalable de cette substance est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada portant sur les
substances chimiques à l’adresse www.substanceschimiques.gc.ca.
[6-1-o]
[6-1-o]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
FISHERIES ACT
LOI SUR LES PÊCHES
Notice respecting the Agreement between the Government of
New Brunswick and the Government of Canada regarding the
administration of the Wastewater Systems Effluent Regulations
in New Brunswick
Avis relatif à l’accord entre le gouvernement du
Nouveau-Brunswick et le gouvernement du Canada sur
l’administration du Règlement sur les effluents des systèmes
d’assainissement des eaux usées au Nouveau-Brunswick
Notice is hereby given that the Minister of Fisheries and Oceans
intends to conclude with the province of New Brunswick the agreement entitled “Administrative Agreement between the Government
of New Brunswick and the Government of Canada regarding the
administration of the Wastewater Systems Effluent Regulations in
New Brunswick.”
Interested persons requiring additional information, or wishing
to consult the Agreement, should send a request to the email
address: ww-eu@ec.gc.ca. Interested persons may, within 30 days
after the publication of this notice, file comments with respect to
the proposed agreement. All such comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
sent to James Arnott, Wastewater Program, Department of the
Environment, 351 Saint-Joseph Boulevard, Gatineau, Quebec K1A
0H3 or at the following email address: ww-eu@ec.gc.ca.
GAIL SHEA
Minister of Fisheries and Oceans
Avis est par la présente donné que la ministre des Pêches et des
Océans projette de conclure avec la province du NouveauBrunswick l’accord intitulé « Accord administratif entre le gouvernement du Nouveau-Brunswick et le gouvernement du Canada sur
l’administration du Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées au Nouveau-Brunswick ».
Les personnes intéressées à obtenir de plus amples renseignements ou à consulter le projet d’accord peuvent envoyer leur
demande à l’adresse courriel : ww-eu@ec.gc.ca. Les personnes
intéressées peuvent, au terme d’un délai de 30 jours après la publication du présent avis, présenter des observations relativement à ce
projet d’accord. Ces observations doivent citer la Partie I de la
Gazette du Canada et la date de publication de cet avis et être
envoyés à James Arnott, Programme des eaux usées, ministère de
l’Environnement, 351, boulevard Saint-Joseph, Gatineau (Québec)
K1A 0H3 ou à l’adresse courriel suivante : ww-eu@ec.gc.ca.
La ministre des Pêches et des Océans
GAIL SHEA
[6-1-o]
[6-1-o]
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
HSBC Bank Canada — Letters patent of amalgamation and order
to commence and carry on business
Banque HSBC Canada — Lettres patentes de fusion et
autorisation de fonctionnement
Notice is hereby given of the issuance,
•• pursuant to subsection 229(1) of the Bank Act, of letters patent
amalgamating and continuing HSBC Bank Canada, HSBC
Finance Corporation Canada and HSBC Financial Corporation
Limited as one bank under the name, in English, HSBC Bank
Canada and, in French, Banque HSBC Canada, effective January 1, 2014; and
•• pursuant to subsection 48(4) of the Bank Act, of an order
authorizing HSBC Bank Canada to commence and carry on
business, effective January 1, 2014.
JULIE DICKSON
Superintendent of Financial Institutions
Avis est par les présentes donné de l’émission,
•• conformément au paragraphe 229(1) de la Loi sur les banques,
de lettres patentes prorogeant la Banque HSBC Canada, la Corporation Financière HSBC Canada et la Société financière
HSBC Limitée et les fusionnant en une seule banque sous la
dénomination sociale, en français, Banque HSBC Canada et,
en anglais, HSBC Bank Canada, à compter du 1er janvier 2014;
•• conformément au paragraphe 48(4) de la Loi sur les banques, d’une ordonnance d’agrément autorisant la Banque
HSBC Canada à commencer à fonctionner à compter du
1er janvier 2014.
Le 27 janvier 2014
Le surintendant des institutions financières
JULIE DICKSON
[6-1-o]
[6-1-o]
January 27, 2014
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I205
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
INSURANCE COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
Intact Insurance Company — Letters patent of amalgamation and
order to commence and carry on business
Intact Compagnie d’assurance — Lettres patentes de fusion et
autorisation de fonctionnement
Notice is hereby given of the issuance
•• pursuant to subsection 251(1) of the Insurance Companies Act,
of letters patent amalgamating and continuing Intact Insurance
Company, AXA Pacific Insurance Company, and AXA Insurance (Canada) as one company under the name, in English,
Intact Insurance Company and, in French, Intact Compagnie
d’assurance, effective January 1, 2014; and
•• pursuant to subsection 52(4) of the Insurance Companies Act,
of an order authorizing Intact Insurance Company to commence and carry on business, and to insure risks falling within
the classes of accident and sickness insurance, aircraft insurance, automobile insurance, boiler and machinery insurance,
credit insurance, credit protection insurance, fidelity insurance,
hail insurance, legal expenses insurance, liability insurance,
property insurance, and surety insurance, effective January 1,
2014.
January 21, 2014
JULIE DICKSON
Superintendent of Financial Institutions
Avis est par les présentes donné de la délivrance,
•• conformément au paragraphe 251(1) de la Loi sur les sociétés
d’assurances, de lettres patentes fusionnant et prorogeant
Intact Compagnie d’assurance, AXA Pacifique Compagnie
d’Assurance et AXA Assurances (Canada) en une seule société
sous la dénomination sociale, en français, Intact Compagnie
d’assurance et, en anglais, Intact Insurance Company, à compter du 1er janvier 2014;
•• conformément au paragraphe 52(4) de la Loi sur les sociétés
d’assurances, d’une autorisation de fonctionnement autorisant
Intact Compagnie d’assurance à commencer à fonctionner et à
effectuer des opérations d’assurance dans les branches d’accidents et maladie, assurance-aviation, automobile, chaudières et
panne de machines, crédit, protection de crédit, détournements,
grêle, frais juridiques, responsabilité, assurance de biens et
caution, à compter du 1er janvier 2014.
Le 21 janvier 2014
Le surintendant des institutions financières
JULIE DICKSON
[6-1-o]
[6-1-o]
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
HSBC Trust Company (Canada) — Letters patent of
amalgamation and order to commence and carry on business
Société de fiducie HSBC (Canada) — Lettres patentes de fusion et
autorisation de fonctionnement
Notice is hereby given of the issuance,
•• pursuant to subsection 234(1) of the Trust and Loan Companies Act, of letters patent amalgamating and continuing HSBC
Trust Company (Canada) and Household Trust Company as
one company under the name, in English, HSBC Trust Company (Canada) and, in French, Société de fiducie HSBC (Canada), effective January 1, 2014; and
•• pursuant to subsection 52(5) of the Trust and Loan Companies
Act, of an order authorizing HSBC Trust Company (Canada) to
commence and carry on business, effective January 1, 2014.
JULIE DICKSON
Superintendent of Financial Institutions
Avis est par les présentes donné de l’émission,
•• conformément au paragraphe 234(1) de la Loi sur les sociétés
de fiducie et de prêt, de lettres patentes prorogeant la Société de
fiducie HSBC (Canada) et La Société de Trust Household et les
fusionnant en une seule société sous la dénomination sociale,
en français, Société de fiducie HSBC (Canada) et, en anglais,
HSBC Trust Company (Canada), à compter du 1er janvier 2014;
•• conformément au paragraphe 52(5) de la Loi sur les sociétés de
fiducie et de prêt, d’une ordonnance d’agrément autorisant la
Société de fiducie HSBC (Canada) à commencer à fonctionner,
à compter du 1er janvier 2014.
Le 27 janvier 2014
Le surintendant des institutions financières
JULIE DICKSON
[6-1-o]
[6-1-o]
January 27, 2014
NOTICE OF VACANCY
AVIS DE POSTE VACANT
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
Superintendent (full-time position)
Surintendant (poste à temps plein)
Salary range: $262,600–$308,900
Location: National Capital Region or Toronto
Échelle salariale : De 262 600 $ à 308 900 $
Lieu : Région de la capitale nationale ou Toronto
Established in 1987 by an Act of Parliament, the Office of the
Superintendent of Financial Institutions (OSFI) is the primary
Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF),
mis sur pied en 1987 en vertu d’une loi fédérale, est le principal
206
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
regulator of federally chartered financial institutions — banks as
well as federally regulated trust and loan companies, insurance
companies, co-operative credit associations, fraternal benefit societies — and federally administered pension plans. OSFI is accountable to the Minister of Finance for the maintenance of public confidence, for administering the statutes, regulations and guidelines
governing federally incorporated financial institutions and for
dealing effectively with institutions in difficulty. OSFI employs
approximately 650 people in offices located in Ottawa, Montréal,
Toronto and Vancouver. The Office of the Chief Actuary within
OSFI also provides actuarial advice to the Government of Canada
and conducts reviews of certain provincially chartered financial
institutions by virtue of federal–provincial arrangements or
through agency agreements with the Canada Deposit Insurance
Corporation.
organisme chargé de la réglementation des institutions financières
à charte fédérale — les banques ainsi que les sociétés de fiducie et
de prêt, les sociétés d’assurances, les associations coopératives de
crédit et les sociétés de secours mutuel sous réglementation fédérale — et les régimes de retraite fédéraux. Le BSIF rend compte de
ses activités au ministre des Finances. Il doit veiller au maintien de
la confiance du public, administrer les statuts, les règlements et les
lignes directrices qui régissent les institutions financières établies
en vertu d’une loi fédérale et traiter de façon efficace avec les institutions en difficulté. Le BSIF emploie environ 650 personnes
dans ses bureaux d’Ottawa, de Montréal, de Toronto et de Vancouver. Le Bureau de l’actuaire en chef au sein du BSIF fournit aussi
des conseils actuariels au gouvernement du Canada et effectue des
vérifications de certaines institutions financières à charte provinciale en vertu d’ententes fédérales-provinciales ou d’ententes de
représentation conclues avec la Société d’assurance-dépôts du
Canada.
As the head of the organization, the Superintendent of Financial
Institutions is responsible for leading and overseeing OSFI in
supervising and regulating financial institutions and pension plans
under federal jurisdiction with a view to contributing to public confidence through its work toward a safe and sound Canadian financial system and to safeguarding policyholders, depositors and pension plan members from undue loss.
À la tête de l’organisme, le surintendant des institutions financières est responsable de superviser et de diriger le BSIF dans ses
activités de surveillance et de réglementation des institutions financières constituées sous le régime d’une loi fédérale et des régimes
de retraite fédéraux. Il veille ainsi au maintien de la confiance du
public par son travail visant la conservation d’un système financier
canadien sûr et robuste et la protection des souscripteurs, des déposants et des membres de régime de retraite contre les pertes indues.
La personne idéale devrait être titulaire d’un diplôme d’une université reconnue dans un champ d’études pertinent (par exemple en
économie, finance, droit, comptabilité ou administration publique
ou des affaires) ou encore posséder une combinaison acceptable
d’études, de formation liée à l’emploi et/ou d’expérience.
La personne idéale devrait avoir une expérience approfondie de
gestion aux échelons les plus élevés, comprenant la gestion de ressources humaines et financières, et une feuille de route exemplaire
en gestion stratégique et en gestion du changement ou des nouvelles initiatives. Une expérience de travail dans un organisme de
réglementation ou avec celui-ci, ainsi que dans l’interprétation et
l’application des exigences législatives et réglementaires est recherchée. En outre, elle devrait posséder une expérience de l’élaboration et de la communication de conseils stratégiques aux fonctionnaires de rang élevé, ainsi qu’une expérience de la direction d’une
équipe multidisciplinaire et de l’établissement et du maintien de
partenariats parmi des organisations.
La personne idéale devrait avoir une connaissance du cadre
législatif, du mandat, du rôle et des responsabilités du BSIF, notamment de ses relations avec le ministre des Finances et le gouvernement. Elle devrait posséder une connaissance du secteur financier,
comprenant les défis stratégiques que doivent relever les entreprises de services financiers, idéalement fondée sur une expérience
professionnelle au sein du secteur. Elle devrait être familière avec
les types d’institutions et de régimes de retraite au sein du secteur
financier, au Canada et à l’échelle internationale, les types de produits et les branches d’activité du secteur. Elle devrait être
consciente des tendances émergentes et avoir une connaissance des
risques et des principes de gestion du risque. Une bonne compréhension des règles et de la surveillance prudentielles au sein du
secteur financier est souhaitée. La personne devrait avoir également une connaissance du gouvernement canadien, dont ses cadres
de travail en matière de politiques, de pratiques et de prise de
décisions.
La personne idéale devrait avoir la capacité de diriger et de gérer
une institution publique et d’assurer la vision et l’orientation stratégique nécessaires pour que le BSIF puisse remplir son mandat et
atteindre ses objectifs. La capacité d’établir des alliances avec des
partenaires stratégiques à l’intérieur et à l’extérieur du secteur
financier et la capacité de négocier avec un large éventail de parties
The ideal candidate would possess a degree from a recognized
university in a relevant field of study (e.g. economics, finance, law,
accounting or public or business administration), or an acceptable
combination of education, job-related training and/or experience.
The ideal candidate would have extensive management experience at the most senior levels, including managing human and
financial resources, with demonstrated success in strategic management and in leading change or new initiatives. Experience
working in or with a regulatory agency and with the interpretation
and application of legislation and regulatory requirements is
desired. He or she would also have experience in the development
and communication of strategic advice to senior officials. Experience in leading a multi-disciplinary team, as well as experience in
developing and maintaining partnerships among organizations, is
sought.
The ideal candidate would have knowledge of the legislative
framework, mandate, role and responsibilities of OSFI, including
its relationship with the Minister of Finance and the Government.
He or she would have knowledge of the financial sector, including
the strategic challenges faced by financial service organizations,
based ideally on working experience within the sector. This knowledge would include familiarity with the types of institutions and
pension plans operating within the sector, both in Canada and
internationally, the types of products offered and lines of business
carried on within the sector. He or she would also have an awareness of emerging trends in the sector and knowledge of risks and
the principles of risk management. A good understanding of prudential regulation and supervision within the financial sector is
desired. The candidate would also have knowledge of the Canadian
government including its policies, practices and decision-making
frameworks.
The ideal candidate would have the ability to lead and manage a
public institution, and provide the vision and strategic direction
needed to ensure OSFI is able to carry out its mandate and achieve
its objectives. The ability to establish alliances with strategic partners within and outside the financial sector and to negotiate with a
broad range of stakeholders is desired. He or she would have the
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I207
ability to identify and understand emerging trends and risks in the
financial industry, and to develop appropriate regulatory and supervisory responses. The candidate would also have the ability to
champion and sustain change and create an environment that
embraces and encourages innovation, as well as communicate a
compelling vision that generates enthusiasm and commitment in
people. Superior communication skills, both written and oral, are
sought. The ability to identify and understand the opportunities and
challenges of new technologies and their attendant issues for financial services firms (e.g. e-commerce and client data security) would
be considered an asset.
prenantes constituent un atout. La personne devrait être en mesure
de reconnaître et de comprendre des tendances et des risques émergents dans l’industrie financière et de mettre au point des mesures
adéquates sur le plan de la réglementation et de la surveillance. En
outre, elle devrait avoir la capacité de favoriser et d’entretenir le
changement et de créer un environnement qui accepte et encourage
l’innovation ainsi que de communiquer une vision convaincante
générant l’enthousiasme et la mobilisation. D’excellentes habiletés
en communication orale et écrite sont recherchées. La capacité
d’identifier et de comprendre les occasions et les défis des nouvelles technologies et leurs problèmes connexes pour les cabinets
de services financiers (par exemple le commerce électronique et la
sécurité des données des clients) serait considérée comme un atout.
The ideal candidate would be a strategic, innovative and analytical leader with sound judgement, high ethical standards and
superior interpersonal skills. A person of integrity, he or she would
also be objective, fair, discreet and diplomatic.
La personne idéale devrait être un leader stratégique à l’esprit
novateur détenant de bonnes aptitudes analytiques et faisant preuve
de discernement qui adhère à des normes d’éthique élevées et
devrait posséder d’excellentes aptitudes interpersonnelles. Personne intègre, elle devrait aussi être objective, impartiale, discrète
et diplomate.
La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.
La personne retenue doit demeurer ou être disposée à déménager
dans la région de la capitale nationale ou à Toronto, ou à proximité
du lieu de travail d’un de ces endroits. Elle doit être prête à respecter les exigences en matière de confidentialité et à voyager régulièrement à l’échelle du Canada et à l’étranger pour participer à des
réunions qui soutiendront les activités du BSIF.
La personne retenue ne peut pas être propriétaire bénéficiaire,
soit directement ou indirectement, de toute action de toute institution financière, société de portefeuille bancaire, société de portefeuille d’assurance ou de toute autre personne morale, peu importe
son mode de constitution, effectuant des affaires au Canada qui
sont essentiellement semblables aux affaires qu’effectue une institution financière. En outre, elle ne peut pas détenir, soit directement ou indirectement, tout intérêt ou droit dans des parts sociales
d’une coopérative fédérale d’épargne et de crédit, au sens de l’article 2 de la Loi sur les banques, en deçà du nombre minimal de
parts sociales d’une coopérative fédérale d’épargne et de crédit que
doit détenir un membre et ne peut pas exercer tout droit qu’elle
détient à titre de membre d’une telle coopérative fédérale d’épargne
et de crédit, sauf tout droit qu’elle détient à titre de client de ladite
coopérative.
Le gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses nominations soient représentatives des régions du Canada et de ses langues
officielles, ainsi que des femmes, des Autochtones, des personnes
handicapées et des minorités visibles.
La personne sélectionnée doit se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention
des titulaires de charge publique. Vous pouvez consulter ces lignes
directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en
conseil, sous « Documents de référence », à l’adresse suivante :
www.appointments-nominations.gc.ca/index.asp?lang=fra.
La personne sélectionnée sera assujettie à la Loi sur les conflits
d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein
doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à
l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination,
un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits
d’intérêts et à l’éthique à l’adresse suivante : http://ciec-ccie.gc.ca/
Default.aspx?pid=1&lang=fr.
Cette annonce paraît dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à
cette seule façon de procéder.
Proficiency in both official languages would be preferred.
The successful candidate must reside in or be willing to relocate
to the National Capital Region or Toronto, or to a location within
reasonable commuting distance of either of these locations. He or
she must be prepared to respect necessary confidentiality requirements and to travel regularly within Canada and abroad to attend
meetings in support of OSFI’s activities.
The successful candidate may not beneficially own, directly or
indirectly, any shares of any financial institution, bank holding
company, insurance holding company or of any other body corporate, however created, carrying on any business in Canada that is
substantially similar to any business carried on by any financial
institution. Moreover, the candidate may not, directly or indirectly,
hold any interest or right in membership shares of a federal credit
union, within the meaning of section 2 of the Bank Act, in excess of
the minimum number of membership shares of the federal credit
union that is required for membership or exercise any right he or
she has as a member of such a federal credit union, except any right
that he or she has as a customer of the federal credit union.
The Government is committed to ensuring that its appointments
are representative of Canada’s regions and official languages, as
well as of women, Aboriginal peoples, disabled persons and visible
minorities.
The selected candidate must comply with the Ethical and Political Activity Guidelines for Public Office Holders. The Guidelines
are available on the Governor in Council Appointments Web site,
under “Reference Material,” at www.appointments-nominations.
gc.ca/index.asp?lang=eng.
The selected candidate will be subject to the Conflict of Interest
Act. Public office holders appointed on a full-time basis must submit to the Office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, within 60 days of appointment, a confidential report in
which they disclose all of their assets, liabilities and outside activities. For more information, please visit the Office of the Conflict
of Interest and Ethics Commissioner’s Web site at http://ciec-ccie.
gc.ca/Default.aspx?pid=1&lang=en.
This notice has been placed in the Canada Gazette to assist the
Governor in Council in identifying qualified candidates for this
position. It is not, however, intended to be the sole means of
recruitment.
208
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
Interested candidates should forward their curriculum vitae to
OSFI-superintendent@spencerstuart.com.
Further details about OSFI and its activities can be found on its
Web site at www.osfi-bsif.gc.ca.
English and French notices of vacancies will be produced in an
alternative format upon request. For further information, please
contact Publishing and Depository Services, Public Works and
Government Services Canada, Ottawa, Ontario K1A 0S5, 613941-5995 or 1-800-635-7943.
Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum
vitæ à OSFI-superintendent@spencerstuart.com.
Pour obtenir de plus amples renseignements sur le BSIF et ses
activités, consultez le site Web du BSIF à l’adresse suivante : www.
osfi-bsif.gc.ca.
Les avis de postes vacants sont disponibles sur demande, dans
les deux langues officielles et en média substitut. Pour obtenir de
plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les Éditions et Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0S5, 613-941-5995 ou
1-800-635-7943.
[6-1-o]
[6-1-o]
NOTICE OF VACANCIES
AVIS DE POSTES VACANTS
CANADA INDUSTRIAL RELATIONS BOARD
CONSEIL CANADIEN DES RELATIONS INDUSTRIELLES
Vice-Chairperson (two full-time positions)
Vice-président (deux postes à temps plein)
Salary range: $172,900 to $203,300
Location: National Capital Region
Échelle salariale : Entre 172 900 $ et 203 300 $
Endroit : Région de la capitale nationale
The Canada Industrial Relations Board (CIRB) is an independent, representational quasi-judicial tribunal that is responsible for
the interpretation and administration of the provisions of Part I
and II of the Canada Labour Code and Part II of the Status of the
Artist Act (SAA) that require hearing and determination. The Code
applies to the federally regulated private sector and governs the
acquisition and termination of collective bargaining rights by
unions, the orderly management of the collective bargaining process and adjudication of unfair labour practice complaints. The
Status of the Artist Act applies to independent artists and producers
under federal jurisdiction.
Le Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) est un
tribunal quasi judiciaire, indépendant et représentatif chargé d’interpréter et d’appliquer les dispositions des parties I et II du Code
canadien du travail et la partie II de la Loi sur le statut de l’artiste.
Conformément à ces dispositions, le CCRI tient des audiences et
prend des décisions. Le Code s’applique aux entreprises assujetties
à la réglementation fédérale du secteur privé et régit l’acquisition
et l’extinction des droits de négociation des syndicats, la gestion
méthodique des négociations collectives ainsi que l’arbitrage des
plaintes concernant les pratiques déloyales. La Loi sur le statut de
l’artiste s’applique aux artistes indépendants et aux producteurs
assujettis à la compétence fédérale.
Les vice-présidents sont responsables de mener et de diriger des
processus d’arbitrage et de médiation qui permettent de régler de
manière définitive et inconditionnelle les litiges en matière de relations industrielles. Ils doivent en outre contribuer à établir et à
valoriser des relations industrielles efficaces dans toute entreprise
qui relève de la compétence du Parlement du Canada. Pour ce faire,
ils doivent interpréter et appliquer le Code canadien du travail et
les autres dispositions législatives et les normes pertinentes en
matière de relations industrielles.
Les candidats idéaux doivent détenir un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent, ou une combinaison
acceptable d’études équivalente, de formation relative au poste
et/ou d’expérience. Un diplôme en droit serait considéré comme un
atout.
Les candidats idéaux doivent avoir l’expérience de la direction
au sein des secteurs public ou privé ainsi qu’une expérience et de
l’expertise dans le domaine des relations industrielles. Les candidats désirant occuper ces postes doivent avoir l’expérience de l’interprétation et de l’application des dispositions législatives en
matière de travail et une expérience en matière d’arbitrage des différends entre les travailleurs et les employeurs. L’expérience de
rendre des décisions ou de présenter des dossiers devant un tribunal
d’arbitrage serait considérée comme un atout.
Les candidats idéaux doivent connaître le Code canadien du travail et les règlements applicables ainsi que les lois fédérales ou
provinciales connexes. Ils doivent avoir une compréhension profonde des relations patronales-syndicales et connaître les pratiques
et les principes régissant la négociation collective, l’arbitrage et le
mode alternatif de règlement des litiges. Par ailleurs, les candidats
doivent connaître les secteurs industriels assujettis au Code
The Vice-Chairpersons are responsible for conducting and directing adjudicative and mediation processes that authoritatively
and conclusively resolve industrial relation disputes and contribute
to and promote effective industrial relations in works, undertakings
and businesses that fall within the authority of the Parliament of
Canada by interpreting and applying the Canada Labour Code and
other relevant legal and industrial relations standards.
The ideal candidates would have a degree from a recognized
university in a relevant field of study, or an acceptable combination
of equivalent education, training and/or job-related experience. A
degree in law would be considered an asset.
The ideal candidates would have leadership experience within
the private or public sector as well as experience and expertise in
the field of industrial relations. Candidates for these positions
should have experience in the interpretation and application of
labour legislation and experience in mediating disputes between
labour and management. Experience in rendering decisions or in
presenting cases before an adjudicative tribunal would be considered an asset.
The ideal candidates would possess knowledge of the Canada
Labour Code and applicable regulations as well as of other related
legislation at the federal and provincial levels. They would possess
a broad understanding of labour–management relations and
knowledge of the practices and principles underlying collective
bargaining, mediation and alternative dispute resolution. Knowledge of the industrial sectors subject to the Canada Labour Code
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I209
and the environment within which employers and trade unions
operate, as well as knowledge of the procedures and practices
involved in conducting an administrative hearing and the legal
principles involved, particularly as they relate to evidence, legal
interpretation and natural justice is also desired.
canadien du travail et l’environnement dans lequel évoluent les
employeurs et les syndicats, et doivent aussi connaître les procédures et les pratiques relatives à la tenue d’une audience administrative et des principes juridiques applicables, notamment en ce qui
concerne la preuve, l’interprétation des lois et la justice naturelle.
The ideal candidates would have the ability to interpret the provisions of relevant statutes, regulations and other documents in an
adjudicative context, and to assess the relevance of precedents in
order to render decisions that are fair and equitable. They would
also have the ability to analyze extensive amounts of varied and
complex information, differing opinions and complex situations in
addition to the ability to effectively conduct administrative hearings and to render timely decisions, while anticipating their shortand long-term consequences. They would also have the ability to
develop effective working relationships and build consensus as
well as the ability to communicate effectively, both orally and in
writing, including the ability to write clear and well-reasoned decisions. The preferred candidates would be impartial, possess high
ethical standards, sound judgment and integrity, superior interpersonal skills, tact and discretion.
Les candidats idéaux doivent avoir la capacité d’interpréter les
dispositions des lois, des règlements et d’autres documents pertinents dans un contexte judiciaire, et d’évaluer la pertinence des
précédents afin de rendre des décisions justes et équitables. Ils
doivent également avoir la capacité d’analyser une grande quantité
d’information diverse et complexe, des opinions divergentes et des
situations complexes, en plus de pouvoir tenir efficacement des
audiences administratives, et de rendre rapidement des décisions et
de prévoir leurs conséquences à court et à long terme. Ils doivent
aussi avoir la capacité de développer des relations de travail efficaces et d’établir des consensus, et être capables de communiquer
efficacement de vive voix et par écrit, y compris avoir la capacité
de rédiger des décisions claires et bien argumentées. Les candidats
retenus doivent être impartiaux, faire preuve de tact et de discrétion, respecter des normes éthiques élevées, posséder un bon jugement, être intègres et avoir des aptitudes supérieures en relations
interpersonnelles.
La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.
Les candidats retenus doivent être des citoyens canadiens ou des
résidents permanents au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et ne peuvent exercer un
autre emploi ou une autre charge rémunérés.
Les personnes choisies doivent demeurer ou être disposées à
déménager dans la région de la capitale nationale ou à proximité du
lieu de travail et être disposées à voyager pour prendre part aux
audiences et aux diverses autres conférences et réunions qui se
tiendront dans tout le Canada.
Le gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses nominations soient représentatives des régions du Canada et de ses langues
officielles, ainsi que des femmes, des Autochtones, des personnes
handicapées et des minorités visibles.
Les personnes sélectionnées doivent se conformer aux Lignes
directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique. Vous pouvez consulter ces
lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Documents de référence », à l’adresse suivante : www.appointments-nominations.gc.ca/index.asp?lang=fra.
Les personnes sélectionnées seront assujetties à la Loi sur les
conflits d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à
temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur
nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs
biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus
d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux
conflits d’intérêts et à l’éthique à l’adresse suivante : http://ciecccie.gc.ca/Default.aspx?pid=1&lang=fr.
Cette annonce paraît dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à
cette seule façon de procéder.
Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et
ses activités sur son site Web à l’adresse suivante :www.cirb-ccri.
gc.ca/eic/site/047.nsf/fra/accueil.
Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum
vitæ au plus tard le 24 février 2014 à la Secrétaire adjointe du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, 59, rue Sparks,
1er étage, Ottawa (Ontario) K1A 0A3, 613-957-5006 (télécopieur),
GICA-NGEC@pco-bcp.gc.ca (courriel).
Proficiency in both official languages would be preferred.
The successful candidates must be Canadian citizens or permanent residents within the meaning of subsection 2(1) of the Immigration and Refugee Protection Act and must not hold any other
employment or office in respect of which remuneration is received.
The successful candidates must reside in or relocate to the
National Capital Region or to a location within reasonable commuting distance and be willing to travel regularly to attend hearings and various other conferences and meetings in all parts of
Canada.
The Government is committed to ensuring that its appointments
are representative of Canada’s regions and official languages, as
well as of women, Aboriginal peoples, disabled persons and visible
minorities.
The preferred candidates must comply with the Ethical and Political Activity Guidelines for Public Office Holders. The Guidelines are available on the Governor in Council Appointments Web
site under “Reference Material,” at www.appointmentsnominations.gc.ca/index.asp?lang=eng.
The selected candidates will be subject to the Conflict of Interest
Act. Public office holders appointed on a full-time basis must submit to the Office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, within 60 days of appointment, a confidential report in
which they disclose all of their assets, liabilities and outside activities. For more information, please visit the Office of the Conflict
of Interest and Ethics Commissioner’s Web site at http://ciec-ccie.
gc.ca/Default.aspx?pid=1&lang=en.
This notice has been placed in the Canada Gazette to assist the
Governor in Council in identifying qualified candidates for this
position. It is not, however, intended to be the sole means of
recruitment.
Further details about this organization and its activities can be
found on its Web site at www.cirb-ccri.gc.ca/eic/site/047.nsf/eng.
home.
Interested candidates should forward their curriculum vitae by
February 24, 2014, to the Assistant Secretary to the Cabinet (Senior Personnel), Privy Council Office, 59 Sparks Street, 1st Floor,
Ottawa, Ontario K1A 0A3, 613-957-5006 (fax), GICA-NGEC@
pco-bcp.gc.ca (email).
210
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
English and French notices of vacancies will be produced in an
alternative format upon request. For further information, please
contact Publishing and Depository Services, Public Works and
Government Services Canada, Ottawa, Ontario K1A 0S5, 613941-5995 or 1-800-635-7943.
Les avis de postes vacants sont disponibles sur demande, dans
les deux langues officielles et en média substitut. Pour obtenir de
plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les Éditions et Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0S5, 613-941-5995 ou
1-800-635-7943.
[6-1-o]
[6-1-o]
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I211
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
Second Session, Forty-First Parliament
Deuxième session, quarante et unième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
October 19, 2013.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada du 19 octobre 2013.
Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
CHIEF ELECTORAL OFFICER
DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Deregistration of a registered political party
Radiation d’un parti politique enregistré
Notice is hereby given that, pursuant to subsection 390(1) of the
Canada Elections Act, in accordance with subsection 385.1(3) of
the Act, the “Western Block Party” is deregistered, effective January 31, 2014.
January 23, 2014
MARC MAYRAND
Chief Electoral Officer
Conformément au paragraphe 390(1) de la Loi électorale du
Canada, avis est donné qu’en vertu du paragraphe 385.1(3) de la
Loi, le parti « Western Block Party » est radié. La radiation prend
effet le 31 janvier 2014.
Le 23 janvier 2014
Le directeur général des élections
MARC MAYRAND
[6-1-o]
[6-1-o]
212
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
Professional, administrative and management support services
Services professionnels, services administratifs et services de
soutien de la gestion
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a determination (File No. PR-2013-020) on January 27, 2014, with respect to
a complaint filed by Tiree Facility Solutions Inc. (Tiree), of Ottawa,
Ontario, pursuant to subsection 30.11(1) of the Canadian International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985, c. 47 (4th Supp.), concerning a procurement (Solicitation No. NCR1005) by Defence
Construction Canada (DCC). The solicitation was for the provision
of professional services specific to the Canadian Forces Housing
Agency project, located at various locations throughout Canada.
DOMINIQUE LAPORTE
Secretary
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a rendu une
décision (dossier no PR-2013-020) le 27 janvier 2014 concernant
une plainte déposée par Tiree Facility Solutions Inc. (Tiree), d’Ottawa (Ontario), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le
Tribunal canadien du commerce extérieur, L.R.C. 1985, ch. 47
(4e suppl.), au sujet d’un marché (invitation no NCR1005) passé par
Construction de Défense Canada (CDC). L’invitation portait sur la
prestation de services professionnels spécifiques pour l’Agence de
logement des Forces canadiennes, située à divers emplacements
partout au Canada.
Tiree a allégué que CDC n’avait pas évalué sa soumission
conformément aux critères d’évaluation énoncés dans la demande
de propositions abrégées.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur, de l’Accord de libre-échange nord-américain, de
l’Accord sur les marchés publics, de l’Accord de libre-échange
entre le Canada et le Chili, de l’Accord de libre-échange CanadaPérou, de l’Accord de libre-échange Canada-Colombie et de l’Accord de libre-échange Canada-Panama, le Tribunal a jugé que la
plainte n’était pas fondée.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, 333, avenue Laurier Ouest, 15e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, 613993-3595 (téléphone), 613-990-2439 (télécopieur), secretaire@
tcce-citt.gc.ca (courriel).
Ottawa, le 27 janvier 2014
Le secrétaire
DOMINIQUE LAPORTE
[6-1-o]
[6-1-o]
Tiree alleged that DCC did not evaluate its bid in accordance
with the evaluation criteria contained in the Request for Abbreviated Proposals.
Having examined the evidence presented by the parties and considered the provisions of the Agreement on Internal Trade, the
North American Free Trade Agreement, the Agreement on Government Procurement, the Canada-Chile Free Trade Agreement, the
Canada-Peru Free Trade Agreement, the Canada-Colombia Free
Trade Agreement and the Canada-Panama Free Trade Agreement,
the Tribunal determined that the complaint was not valid.
Further information may be obtained from the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, 333 Laurier Avenue West,
15th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0G7, 613-993-3595 (telephone),
613-990-2439 (fax), secretary@citt-tcce.gc.ca (email).
Ottawa, January 27, 2014
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The Commission posts on its Web site the decisions, notices of
consultation and regulatory policies that it publishes, as well as
information bulletins and orders. On April 1, 2011, the Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission Rules of
Practice and Procedure came into force. As indicated in Part 1 of
these Rules, some broadcasting applications are posted directly
on the Commission’s Web site, www.crtc.gc.ca, under “Part 1
Applications.”
To be up to date on all ongoing proceedings, it is important to
regularly consult “Today’s Releases” on the Commission’s Web
site, which includes daily updates to notices of consultation that
have been published and ongoing proceedings, as well as a link to
Part 1 applications.
The following documents are abridged versions of the Commission’s original documents. The original documents contain a more
detailed outline of the applications, including the locations and
addresses where the complete files for the proceeding may be
Le Conseil affiche sur son site Web les décisions, les avis de
consultation et les politiques réglementaires qu’il publie ainsi que
les bulletins d’information et les ordonnances. Le 1er avril 2011, les
Règles de pratique et de procédure du Conseil de la radiodiffusion
et des télécommunications canadiennes sont entrées en vigueur.
Tel qu’il est prévu dans la partie 1 de ces règles, le Conseil affiche
directement sur son site Web, www.crtc.gc.ca, certaines demandes
de radiodiffusion sous la rubrique « Demandes de la Partie 1 ».
Pour être à jour sur toutes les instances en cours, il est important
de consulter régulièrement la rubrique « Nouvelles du jour » du site
Web du Conseil, qui comporte une mise à jour quotidienne des avis
de consultation publiés et des instances en cours, ainsi qu’un lien
aux demandes de la partie 1.
Les documents qui suivent sont des versions abrégées des documents originaux du Conseil. Les documents originaux contiennent
une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris
les lieux et les adresses où l’on peut consulter les dossiers complets
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I213
examined. These documents are posted on the Commission’s Web
site and may also be examined at the Commission’s offices and
public examination rooms. Furthermore, all documents relating to
a proceeding, including the notices and applications, are posted on
the Commission’s Web site under “Public Proceedings.”
de l’instance. Ces documents sont affichés sur le site Web du
Conseil et peuvent également être consultés aux bureaux et aux
salles d’examen public du Conseil. Par ailleurs, tous les documents
qui se rapportent à une instance, y compris les avis et les demandes,
sont affichés sur le site Web du Conseil sous « Instances publiques ».
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PART 1 APPLICATIONS
DEMANDES DE LA PARTIE 1
The following applications were posted on the Commission’s
Web site between 24 January 2014 and 30 January 2014:
Asian Television Network International Limited
Across Canada
2014-0081-1
Addition of UTV Movies to the List of non-Canadian
programming services authorized for distribution
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: 3 March 2014
Asian Television Network International Limited
Across Canada
2014-0079-6
Service removal of Life OK (formerly known as Star India
One) from the List of non-Canadian programming services
authorized for distribution
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: 3 March 2014
Soundview Entertainment Inc.
Across Canada
2014-0039-0
Addition of RIK to the List of non-Canadian programming
services authorized for distribution
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: 24 February 2014
Les demandes suivantes ont été affichées sur le site Web du
Conseil entre le 24 janvier 2014 et le 30 janvier 2014 :
Asian Television Network International Limited
L’ensemble du Canada
2014-0081-1
Ajout de UTV Movies à la Liste de services de programmation
non canadiens approuvés pour distribution
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 3 mars 2014
Asian Television Network International Limited
L’ensemble du Canada
2014-0079-6
Retrait d’un service de Life OK (autrefois connu sous le nom
Star India One) de la Liste des services de programmation non
canadiens approuvés pour distribution
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 3 mars 2014
Soundview Entertainment Inc.
L’ensemble du Canada
2014-0039-0
Ajout de RIK à la Liste de services de programmation non
canadiens approuvés pour distribution
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 24 février 2014
[6-1-o]
[6-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
ADMINISTRATIVE DECISIONS
DÉCISIONS ADMINISTRATIVES
28 January 2014
Le 28 janvier 2014
FreeHD Canada Inc.
Across Canada
Approved — Extension of the time limit to 7 February 2015 to
commence the operation of the national, direct-to-home satellite
distribution undertaking.
FreeHD Canada Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Prorogation jusqu’au 7 février 2015 de la date butoir
de mise en exploitation de l’entreprise nationale de distribution par
satellite de radiodiffusion directe.
28 January 2014
Le 28 janvier 2014
FreeHD Canada Inc.
Across Canada
Approved — Extension of the time limit to 7 February 2015 to
commence the operation of the national, satellite relay distribution
undertaking.
FreeHD Canada Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Prorogation jusqu’au 7 février 2015 de la date butoir
de mise en exploitation de l’entreprise nationale de distribution par
relais satellite.
214
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
24 January 2014
Le 24 janvier 2014
FreeHD Canada Inc.
Across Canada
Approved — Extension of the time limit to 28 February 2015 to
commence the operation of the national, direct-to-home pay-perview programming undertaking to be known as Blusky PPV,
approved in Direct-to-home pay-per-view service, Broadcasting
Decision CRTC 2011-132, 28 February 2011. This is the final
extension to be granted by the Commission.
FreeHD Canada Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Prorogation jusqu’au 28 février 2015 de la date butoir
de mise en exploitation de l’entreprise nationale de programmation
de télé à la carte par satellite de radiodiffusion directe devant s’appeler Blusky PPV, approuvée dans Service de télévision à la carte
par satellite de radiodiffusion directe, décision CRTC 2011-132,
28 février 2011. Ce délai est le dernier à être accordé par le Conseil.
24 January 2014
Le 24 janvier 2014
Perth FM Radio Inc.
Perth, Ontario
Approved — Change to the effective control of Perth FM Radio
Inc., the licensee of CHLK-FM Perth, Ontario, from a joint control
by Mr. Brian Perkin and Mr. Norman Wright to a control exercised
by Mr. Brian Perkin through the transfer of all the voting shares of
the licensee held by Mr. Wright to Perkworks Holdings Inc., a corporation owned by Mr. Perkin and his wife.
Perth FM Radio Inc.
Perth (Ontario)
Approuvé — Modification du contrôle effectif de Perth FM Radio
Inc., titulaire de CHLK-FM Perth (Ontario), d’un contrôle conjoint
par M. Brian Perkin et M. Norman Wright à un contrôle exercé par
M. Perkin, par l’entremise du transfert de toutes les actions avec
droit de vote du titulaire détenues par M. Wright à Perkworks Holdings Inc., une société détenue par M. Perkin et son épouse.
24 January 2014
Le 24 janvier 2014
MediaTube Corp.
Toronto and London, Ontario
Approved — Extension to 11 February 2015 of the deadline to
commence operation of the undertakings authorized in Class 1
regional terrestrial broadcasting distribution undertakings to serve
the Greater Toronto and Greater London areas, Broadcasting Decision CRTC 2011-89, 11 February 2011. This is the final extension
to be granted by the Commission.
MediaTube Corp.
Toronto et London (Ontario)
Approuvé — Prorogation jusqu’au 11 février 2015 de la date butoir
de mise en exploitation des entreprises autorisées dans Entreprises
régionales de distribution de radiodiffusion terrestre de classe 1
devant desservir les régions du Grand Toronto et du Grand London,
décision de radiodiffusion CRTC 2011-89, 11 février 2011. Ce
délai est le dernier à être accordé par le Conseil.
[6-1-o]
[6-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION
AVIS DE CONSULTATION
2014-26
29 January 2014
Notice of hearing
8 April 2014
Gatineau, Quebec
Applications for the renewal of the broadcasting licences for
English-language conventional and multilingual ethnic
television stations and for certain specialty television services
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: 28 February 2014
2014-26
Le 29 janvier 2014
Avis d’audience
The Commission will hold a hearing commencing on 8 April
2014, at 9 a.m., at the Conference Centre, Phase IV, 140 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec, to consider the applications
described below.
Le 8 avril 2014
Gatineau (Québec)
Demandes de renouvellement de licences de radiodiffusion de
stations de télévision traditionnelle de langue anglaise et de
stations de télévision multilingue à caractère ethnique, et de
certains services de télévision spécialisés
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 28 février 2014
Le Conseil tiendra une audience pour examiner les demandes
ci-dessous à compter du 8 avril 2014, à 9 h, au Centre de conférences, Portage IV, 140, promenade du Portage, Gatineau
(Québec).
Appearing items
Articles comparants
Specialty Category A services
Services de catégorie A spécialisés
1. Rogers Broadcasting Limited
Across Canada
Application to renew the broadcasting licence for the national,
English-language specialty Category A service The Biography
Channel.
1.Rogers Broadcasting Limited
L’ensemble du Canada
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion du
service national de catégorie A spécialisé de langue anglaise
The Biography Channel.
Le 8 février 2014
2. Rogers Broadcasting Limited
Across Canada
Application to renew the broadcasting licence for the national,
English-language specialty Category A service G4techTV.
Gazette du Canada Partie I215
3. Rogers Broadcasting Limited
Across Canada
Application to renew the broadcasting licence for the national,
English-language specialty Category A service Outdoor Life
Network.
4. Sportsnet 360 Television Inc.
Across Canada
Application to renew the broadcasting licence for the national,
English-language specialty Category A service Sportsnet 360
(formerly The Score).
2.Rogers Broadcasting Limited
L’ensemble du Canada
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion du
service national de catégorie A spécialisé de langue anglaise
G4techTV.
3.Rogers Broadcasting Limited
L’ensemble du Canada
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion du
service national de catégorie A spécialisé de langue anglaise
Outdoor Life Network.
4.Sportsnet 360 Television Inc.
L’ensemble du Canada
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion du
service national de catégorie A spécialisé de langue anglaise
Sportsnet 360 (anciennement The Score).
Specialty Category B service
Service de catégorie B spécialisé
5. 6878482 Canada Inc.
Across Canada
Application to renew the broadcasting licence for the national,
English-language specialty Category B service Sportsnet
World (formerly Setanta Sports Canada and Sportsnet2).
5.6878482 Canada Inc.
L’ensemble du Canada
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion du
service national de catégorie B spécialisé de langue anglaise
Sportsnet World (anciennement Setanta Sports Canada et
Sportsnet2).
Specialty Category C service
Service de catégorie C spécialisé
6. Sportsnet 360 Television Inc.
Across Canada
Application to renew the broadcasting licence for the national,
English-language specialty Category C service Sportsnet (formerly Rogers Sportsnet).
6.Sportsnet 360 Television Inc.
L’ensemble du Canada
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion du
service national de catégorie C spécialisé de langue anglaise
Sportsnet (anciennement Rogers Sportsnet).
Conventional television stations
Stations de télévision traditionnelle
7. Rogers Broadcasting Limited
Montréal, Quebec
Application to renew the broadcasting licence for the Englishlanguage conventional television station CJNT-DT Montréal.
7.Rogers Broadcasting Limited
Montréal (Québec)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion
de la station de télévision traditionnelle de langue anglaise
CJNT-DT Montréal.
8.Rogers Broadcasting Limited
Toronto, Woodstock et Ottawa (Ontario)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion
de la station de télévision traditionnelle de langue anglaise
CITY-DT Toronto et ses émetteurs CITY-DT-2 Woodstock et
CITY-DT-3 Ottawa.
9.Rogers Broadcasting Limited
Toronto, London et Ottawa (Ontario)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion
de la station de télévision multilingue à caractère ethnique
CFMT-DT Toronto (OMNI.1) et ses émetteurs CFMT-DT-1
London et CFMT-DT-2 Ottawa.
10. Rogers Broadcasting Limited
Toronto, London et Ottawa (Ontario)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion
de la station de télévision multilingue à caractère ethnique
CJMT-DT Toronto (OMNI.2) et ses émetteurs CJMT-DT-1
London et CJMT-DT-2 Ottawa.
11. Rogers Broadcasting Limited
Portage La Prairie (Manitoba)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
la station de télévision traditionnelle de langue anglaise
CHMI-DT Portage La Prairie.
8. Rogers Broadcasting Limited
Toronto, Woodstock and Ottawa, Ontario
Application to renew the broadcasting licence for the Englishlanguage conventional television station CITY-DT Toronto
and its transmitters CITY-DT-2 Woodstock and CITY-DT-3
Ottawa.
9. Rogers Broadcasting Limited
Toronto, London and Ottawa, Ontario
Application to renew the broadcasting licence for the multilingual ethnic television station CFMT-DT Toronto (OMNI.1)
and its transmitters CFMT-DT-1 London and CFMT-DT-2
Ottawa.
10. Rogers Broadcasting Limited
Toronto, London and Ottawa, Ontario
Application to renew the broadcasting licence for the multilingual ethnic television station CJMT-DT Toronto (OMNI.2)
and its transmitters CJMT-DT-1 London and CJMT-DT-2
Ottawa.
11. Rogers Broadcasting Limited
Portage La Prairie, Manitoba
Application to renew the broadcasting licence for the Englishlanguage conventional television station CHMI-DT Portage
La Prairie.
216
Canada Gazette Part I
12. Rogers Broadcasting Limited
Calgary and Lethbridge, Alberta
Application to renew the broadcasting licence for the Englishlanguage conventional television station CKAL-DT Calgary
and its transmitter CKAL-DT-1 Lethbridge.
13. Rogers Broadcasting Limited
Calgary, Alberta
Application to renew the broadcasting licence for the multilingual ethnic television station CJCO-DT Calgary (OMNI AB).
14. Rogers Broadcasting Limited
Edmonton and Red Deer, Alberta
Application to renew the broadcasting licence for the Englishlanguage conventional television station CKEM-DT Edmonton and its transmitter CKEM-DT-1 Red Deer.
15. Rogers Broadcasting Limited
Edmonton, Alberta
Application to renew the broadcasting licence for the multilingual ethnic television station CJEO-DT Edmonton (OMNI
AB).
16. Rogers Broadcasting Limited
Vancouver, Courtenay and Victoria, British Columbia
Application to renew the broadcasting licence for the Englishlanguage conventional television station CKVU-DT Vancouver and its transmitters CKVU-DT-1 Courtenay and CKVUDT-2 Victoria.
17. Rogers Broadcasting Limited
Vancouver and Victoria, British Columbia
Application to renew the broadcasting licence for the multilingual ethnic television station CHNM-DT Vancouver
(OMNI BC) and its transmitter CHNM-DT-1 Victoria.
February 8, 2014
12. Rogers Broadcasting Limited
Calgary et Lethbridge (Alberta)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
la station de télévision traditionnelle de langue anglaise
CKAL-DT Calgary et son émetteur CKAL-DT-1 Lethbridge.
13. Rogers Broadcasting Limited
Calgary (Alberta)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion
de la station de télévision multilingue à caractère ethnique
CJCO-DT Calgary (OMNI AB).
14. Rogers Broadcasting Limited
Edmonton et Red Deer (Alberta)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion
de la station de télévision traditionnelle de langue anglaise
CKEM-DT Edmonton et son émetteur CKEM-DT-1 Red Deer.
15. Rogers Broadcasting Limited
Edmonton (Alberta)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion
de la station de télévision multilingue à caractère ethnique
CJEO-DT Edmonton (OMNI AB).
16. Rogers Broadcasting Limited
Vancouver, Courtenay et Victoria (Colombie-Britannique)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
la station de télévision traditionnelle de langue anglaise
CKVU-DT Vancouver et ses émetteurs CKVU-DT-1 Courtenay et CKVU-DT-2 Victoria.
17. Rogers Broadcasting Limited
Vancouver et Victoria (Colombie-Britannique)
Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion
de la station de télévision multilingue à caractère ethnique
CHNM-DT Vancouver (OMNI BC) et son émetteur CHNMDT-1 Victoria.
Non-appearing items
Articles non comparants
18. 8094039 Canada Corp.
Across Canada
Application for a broadcasting licence to operate a national,
English-language specialty Category B service to be known as
Starlight.
19. Le Groupe 50+ Ltée
Across Canada
Application for a broadcasting licence to operate a national,
French-language specialty Category B service to be known as
Canal 50+.
20. TELUS Communications Inc., and 1219723 Alberta ULC
and Emergis Inc. in partnership with TELUS
Communications Inc. in TELE-MOBILE Company,
partners in a general partnership carrying on business as
TELUS Communications Company
Across Canada
Application for a broadcasting licence to operate a national
terrestrial pay-per-view service to be known as TELUS
Pay-per-view.
21. 2380393 Ontario Inc.
Across Canada
Application for a broadcasting licence to operate a national,
English-language specialty Category B service to be known as
EDGEsport.
18. 8094039 Canada Corp.
L’ensemble du Canada
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter un service national de catégorie B spécialisé de
langue anglaise devant s’appeler Starlight.
19. Le Groupe 50+ Ltée
L’ensemble du Canada
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter un service national de catégorie B spécialisé de
langue française devant s’appeler Canal 50+.
20. TELUS Communications Inc., et 1219723 Alberta ULC et
Emergis Inc. en partenariat avec TELUS Communications
Inc. dans Société TÉLÉ-MOBILE, associés dans une
société en nom collectif faisant affaires sous le nom de
Société TELUS Communications
L’ensemble du Canada
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter un service national terrestre de télévision à la carte
devant s’appeler TELUS Pay-per-view.
21. 2380393 Ontario Inc.
L’ensemble du Canada
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter un service national de catégorie B spécialisé de
langue anglaise devant s’appeler EDGEsport.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I217
22. CJQC Radio Society, Inc.
Liverpool, Nova Scotia
Application for a broadcasting licence to operate a low-power,
English-language community FM radio station in Liverpool.
23. Fiston Kalambay, on behalf of a corporation to be
incorporated
Ottawa, Ontario
Application for a broadcasting licence to operate a low-power,
French-language specialty FM radio station in Ottawa.
22. CJQC Radio Society, Inc.
Liverpool (Nouvelle-Écosse)
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une station de radio FM communautaire de faible
puissance de langue anglaise à Liverpool.
23. Fiston Kalambay, au nom d’une société devant être
constituée
Ottawa (Ontario)
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une station de radio FM spécialisée de faible puissance de langue française à Ottawa.
[6-1-o]
[6-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
2014-24
28 January 2014
2014-24
Le 28 janvier 2014
Wightman Telecom Ltd. and Bragg Communications Inc.,
operating as EastLink
Approved — Applications regarding the implementation of an
interim customer transfer process.
Wightman Telecom Ltd. et Bragg Communications Inc.,
exerçant ses activités sous le nom d’EastLink
Approuvé — Demandes concernant la mise en œuvre d’un processus provisoire de transfert de clients.
2014-25
2014-25
29 January 2014
Le 29 janvier 2014
Faithway Communications Inc.
Fredericton, New Brunswick
Approved — Application to renew the broadcasting licence for the
English-language commercial specialty radio station CJRI-FM
Fredericton and its transmitters CJRI-FM-1 Woodstock, CJRIFM-2 St. Stephen and CJRI-FM-3 New Bandon.
Faithway Communications Inc.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Approuvé — Demande en vue de renouveler la licence de radiodiffusion de la station de radio commerciale spécialisée de langue
anglaise CJRI-FM Fredericton et ses émetteurs CJRI-FM-1
Woodstock, CJRI-FM-2 St. Stephen et CJRI-FM-3 New Bandon.
2014-29
2014-29
30 January 2014
Le 30 janvier 2014
105.9 FM Ltd.
Scarborough, Ontario
Approved — Application to amend the broadcasting licence for the
ethnic radio station CJVF-FM Scarborough in order to change the
frequency from 105.9 MHz to 102.7 MHz.
105.9 FM Ltd.
Scarborough (Ontario)
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de radio à caractère ethnique CJVF-FM Scarborough afin de modifier la fréquence actuelle de 105,9 MHz à
102,7 MHz.
2014-30
2014-30
30 January 2014
Le 30 janvier 2014
The JOY FM Network Inc.
Fredericton, New Brunswick
Approved — Application to change the authorized contours of the
low-power English-language commercial specialty radio station
CIXN-FM Fredericton.
The JOY FM Network Inc.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Approuvé — Demande en vue de modifier le périmètre de rayonnement autorisé de la station de radio commerciale spécialisée de
faible puissance de langue anglaise CIXN-FM Fredericton.
2014-34
2014-34
31 January 2014
Radio Ville-Marie
Trois-Rivières, Quebec
Approved — Application to change the authorized contours of
CIRA-FM-2 Trois-Rivières, a transmitter for the French-language
specialty FM radio station CIRA-FM Montréal.
Le 31 janvier 2014
Radio Ville-Marie
Trois-Rivières (Québec)
Approuvé — Demande en vue de modifier le périmètre de rayonnement autorisé de CIRA-FM-2 Trois-Rivières, un émetteur de la
station de radio FM spécialisée de langue française CIRA-FM
Montréal.
218
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
2014-35
31 January 2014
2014-35
Le 31 janvier 2014
Soundview Entertainment Inc.
Across Canada
Approved — Application to add Star International to the List of
non-Canadian programming services authorized for distribution.
Soundview Entertainment Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Demande en vue d’ajouter Star International à la
Liste de services de programmation non canadiens approuvés pour
distribution.
[6-1-o]
[6-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to section 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives notice
that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2) of the
said Act, to Kevin Fulsom, Testing Analyst (SP-4), Acceptance
Testing Division, Canada Revenue Agency, Ottawa, Ontario, to be
a candidate, before and during the election period, for the position
of Councillor, Ward 22, Gloucester-South Nepean, and Deputy
Mayor for the City of Ottawa, Ontario, in a municipal election to
be held on October 27, 2014.
January 28, 2014
KATHY NAKAMURA
Director General
Political Activities and
Non-Partisanship Directorate
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de
l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, donne
avis par la présente, qu’elle a accordé à Kevin Fulsom, analyste
des essais (SP-4), Division d’essais d’acceptation, Agence du revenu du Canada, Ottawa (Ontario), la permission, aux termes du
paragraphe 115(2) de ladite loi, de se porter candidat, avant et
pendant la période électorale, au poste de conseiller, quartier 22,
Gloucester-Nepean-Sud, et de maire suppléant de la Ville d’Ottawa
(Ontario), à l’élection municipale prévue pour le 27 octobre 2014.
Le 28 janvier 2014
La directrice générale
Direction des activités politiques
et de l’impartialité politique
KATHY NAKAMURA
[6-1-o]
[6-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to section 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives notice
that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2) of the
said Act, to Victoria Lynn Middleton, BizPaL Program Coordination Officer (PM-4), Department of Industry, Ottawa, Ontario, to
be a candidate, before and during the election period, for the position of Councillor, Township of North Stormont, Ontario, in a
municipal election to be held on October 27, 2014.
KATHY NAKAMURA
Director General
Political Activities and
Non-Partisanship Directorate
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de
l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, donne
avis par la présente qu’elle a accordé à Victoria Lynn Middleton,
agente de coordination du programme PerLE (PM-4), ministère de
l’Industrie, Ottawa (Ontario), la permission, aux termes du paragraphe 115(2) de ladite loi, de se porter candidate, avant et pendant
la période électorale, au poste de conseillère, Canton de North
Stormont (Ontario), à l’élection municipale prévue pour le
27 octobre 2014.
Le 30 janvier 2014
La directrice générale
Direction des activités politiques
et de l’impartialité politique
KATHY NAKAMURA
[6-1-o]
[6-1-o]
January 30, 2014
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to section 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives notice
that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2) of the
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de
l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, donne
avis par la présente qu’elle a accordé à Jevone Nicholas, analyste
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I219
said Act, to Jevone Nicholas, Program Policy Analyst (PM-5), Integrated Business Operations Centre, Chief Financial Officer Branch,
Department of Foreign Affairs, Trade and Development, Gatineau,
Quebec, to be a candidate, before and during the election period,
for the position of Councillor, Ward 13, Rideau-Rockcliffe, for the
City of Ottawa, Ontario, in a municipal election to be held on October 27, 2014.
January 27, 2014
des politiques relatives aux programmes (PM-5), Centre des
affaires opérationnelles intégrées, Direction générale du Dirigeant
principal des finances, ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, Gatineau (Québec), la permission,
aux termes du paragraphe 115(2) de ladite loi, de se porter candidat, avant et pendant la période électorale, au poste de conseiller,
quartier 13, Rideau-Rockcliffe, de la Ville d’Ottawa (Ontario), à
l’élection municipale prévue pour le 27 octobre 2014.
Le 27 janvier 2014
SUSAN M. W. CARTWRIGHT
Commissioner
D. G. J. TUCKER
Commissioner
ANNE-MARIE ROBINSON
President
La commissaire
SUSAN M. W. CARTWRIGHT
Le commissaire
D. G. J. TUCKER
La présidente
ANNE-MARIE ROBINSON
[6-1-o]
[6-1-o]
220
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
THE GNOSTIC MOVEMENT / LE MOUVEMENT
GNOSTIQUE
THE GNOSTIC MOVEMENT / LE MOUVEMENT
GNOSTIQUE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that THE GNOSTIC MOVEMENT / LE
MOUVEMENT GNOSTIQUE intends to apply to the Minister
of Industry for leave to surrender its charter pursuant to subsection 32(1) of the Canada Corporations Act.
January 30, 2014
JUSTIN NORRIS
Director and President
Avis est par les présentes donné que THE GNOSTIC MOVEMENT / LE MOUVEMENT GNOSTIQUE demandera au ministre
de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu du
paragraphe 32(1) de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 30 janvier 2014
L’administrateur et président
JUSTIN NORRIS
[6-1-o]
[6-1-o]
HEALTH COUNCIL OF CANADA
CONSEIL CANADIEN DE LA SANTÉ
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Health Council of Canada intends to
apply to the Minister of Industry for leave to surrender its charter
pursuant to subsection 32(1) of the Canada Corporations Act.
KATHRYN MacDONALD
Chief Operating Officer
Avis est par les présentes donné que le Conseil canadien de la
santé demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur les
corporations canadiennes.
Le 8 février 2014
La chef de l’exploitation
KATHRYN MacDONALD
[6-1-o]
[6-1-o]
February 8, 2014
JAMESON BANK
BANQUE JAMESON
CERTIFICATE OF CONTINUANCE
CERTIFICAT DE PROROGATION
Notice is hereby given, in accordance with subsection 39.1(2) of
the Bank Act (Canada) [the “Act”], that subject to approval by special resolution of its shareholders, Jameson Bank (the “Bank”)
intends to apply to the Minister of Finance, on or after February 8,
2014, for approval to apply under the Canada Business Corporations Act (the “CBCA”) for a certificate of continuance as a corporation under the CBCA. The board of directors of the Bank may,
however, without further approval of the shareholders, withdraw
the application for continuance before it is acted on, in accordance
with subsection 39.1(3) of the Act.
JAMESON BANK
Avis est donné par les présentes, conformément au paragraphe 39.1(2) de la Loi sur les banques (Canada) [la « Loi »], que
sous réserve de l’approbation de ses actionnaires par résolution
spéciale, la Banque Jameson (la « Banque ») entend présenter, le
8 février 2014 ou après cette date, une demande d’approbation
auprès du ministre des Finances pour soumettre une demande
d’obtention d’un certificat de prorogation en société en vertu de la
Loi canadienne sur les sociétés par actions. Conformément au
paragraphe 39.1(3) de la Loi, le conseil d’administration de la
Banque peut toutefois retirer sa demande de prorogation sans autre
approbation de ses actionnaires, tant qu’il n’aura pas été donné
effet à cette demande.
Toronto, le 18 janvier 2014
BANQUE JAMESON
[3-4-o]
[3-4-o]
Toronto, January 18, 2014
THE NATIONAL LIFE ASSURANCE COMPANY OF
CANADA
LA NATIONALE DU CANADA, COMPAGNIE
D’ASSURANCE-VIE
VOLUNTARY LIQUIDATION AND DISSOLUTION
LIQUIDATION ET DISSOLUTION VOLONTAIRES
Notice is hereby given that pursuant to section 383 of the Insurance Companies Act, the Minister of Finance has previously issued
an Order approving an application regarding the voluntary liquidation and dissolution of The National Life Assurance Company of
Canada (“National Life”). National Life believes it has taken all
Avis est par la présente donné que conformément à l’article 383
de la Loi sur les sociétés d’assurances, le ministre des Finances a
précédemment émis une ordonnance approuvant une demande de
lettres patentes visant la liquidation et la dissolution volontaires
de La Nationale du Canada, Compagnie d’Assurance-Vie (« La
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I221
required actions to permit the Minister of Finance to issue letters
patent dissolving the company.
Nationale »). La Nationale déclare avoir pris toutes les actions
nécessaires afin de permettre au ministre des Finances d’émettre
des lettres patentes autorisant la dissolution de la compagnie.
In furtherance of the voluntary liquidation and dissolution of
National Life, Industrial Alliance Insurance and Financial Services
Inc. has assumed all of the insurance policies and other existing
and potential obligations of National Life.
Any person who wishes to obtain additional information about
the liquidation and dissolution may contact Industrial Alliance
Insurance and Financial Services Inc., at 1080 Grande Allée Ouest,
P.O. Box 1907, Station Terminus, Québec, Quebec G1K 7M3, to
the attention of Douglas A. Carrothers, Corporate Secretary.
Dans le cadre de la liquidation et de la dissolution volontaires de
La Nationale, l’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. a pris en charge la totalité des polices d’assurance et des
autres obligations potentielles et existantes de La Nationale.
Toute personne désirant obtenir plus d’information à propos de
la liquidation et de la dissolution volontaires de La Nationale peut
communiquer avec l’Industrielle Alliance, Assurance et services
financiers inc. au 1080, Grande Allée Ouest, case postale 1907,
succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3, à l’attention de
Douglas A. Carrothers, secrétaire corporatif.
[5-4-o]
[5-4-o]
222
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Page
Fisheries and Oceans, Dept. of
Regulations Amending the Metal Mining Effluent
Regulations........................................................... 223
Pêches et des Océans, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur les effluents
des mines de métaux................................................. 223
Transport, Dept. of
Grade Crossings Regulations.................................... 249
Transports, min. des
Règlement sur les passages à niveau............................. 249
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I223
Regulations Amending the Metal Mining Effluent
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les effluents
des mines de métaux
Statutory authority
Fondement législatif
Fisheries Act
Loi sur les pêches
Sponsoring department
Department of Fisheries and Oceans
Ministère responsable
Ministère des Pêches et des Océans
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issues: The Detour Gold Corporation (DGC) has begun to
operate the Detour Lake Gold Mine, an open pit gold mine and
ore milling facility located approximately 145 km northeast of
the town of Cochrane, Ontario. The DGC is presently operating
the mine using tailings and waste rock disposal areas that do not
directly impact fish-frequented water bodies. By 2019, the capacity of these disposal areas will be reached, and the DGC is
proposing to establish new or expanded tailings and waste rock
disposal areas which would infill four natural water bodies frequented by fish. In order to allow the use of these four natural,
fish-frequented water bodies for tailings and waste rock disposal, the Metal Mining Effluent Regulations (MMER) would
need to be amended to add these water bodies to Schedule 2 of
the Regulations.
An environmental assessment of the project (comprehensive
study) was undertaken under the former Canadian Environmental Assessment Act (CEAA) by the Canadian Environmental
Assessment Agency (the Agency). As part of the federal
environmental assessment, the DGC examined alternatives for
the disposal of waste rock and tailings and determined that the
use of the four water bodies for the disposal of tailings and
waste rock is the preferred alternative, based on consideration
of environmental, technical and socio-economic impacts. Fisheries and Oceans Canada and Environment Canada reviewed
the assessment of alternatives and accepted the DGC’s
conclusions.
The comprehensive study report concluded that “taking into
account the implementation of the mitigation proposed, including commitments made by the proponent in this report, the Canadian Environmental Assessment Agency concludes that the
Project is not likely to cause significant adverse environmental
effects.”
Description: The proposed Regulations Amending the Metal
Mining Effluent Regulations (the proposed Amendments) would
add four water bodies to Schedule 2 of the MMER, allowing the
use of these water bodies for the disposal of tailings and waste
rock from the Detour Lake Gold Mine.
Résumé
Enjeux : La Detour Gold Corporation (DGC) a entamé l’exploitation de la mine d’or de Detour Lake, laquelle inclut une
mine d’or à ciel ouvert et une usine de traitement du minerai
situées à environ 145 km au nord-est de la ville de Cochrane, en
Ontario. La DGC exploite actuellement la mine en utilisant des
parcs à résidus miniers et à stériles lesquels n’ont aucune
influence directe sur des plans d’eau fréquentés par le poisson.
D’ici 2019, ces parcs seront à la limite de leur capacité. La DGC
propose donc de construire de nouveaux parcs à résidus miniers
et à stériles ou d’agrandir ceux existants, ce qui exigerait le remblayage de quatre plans d’eau naturels fréquentés par le poisson. Afin de permettre l’utilisation de ces quatre plans d’eau
naturels fréquentés par le poisson pour l’entreposage de résidus
miniers et de stériles, le Règlement sur les effluents des mines de
métaux (le Règlement) devra être modifié afin d’ajouter ces
plans d’eau à l’annexe 2 du Règlement.
Une évaluation environnementale de ce projet (étude approfondie) a été entreprise en vertu de l’ancienne Loi canadienne sur
l’évaluation environnementale (LCEE) par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (l’Agence). Dans le
cadre de cette évaluation environnementale fédérale, la DGC a
étudié les solutions de rechange pour l’entreposage des résidus
miniers et des stériles et a conclu que l’utilisation de ces quatre
plans d’eau est la solution privilégiée, puisqu’elle tient compte
des incidences environnementales, techniques et socioéconomiques. Pêches et Océans Canada et Environnement Canada
ont étudié l’évaluation des solutions de rechange et ont accepté
les conclusions de la DGC.
Dans le rapport d’étude approfondie, on a déterminé que compte
tenu « de la mise en œuvre des mesures d’atténuation proposées
y compris les engagements pris par le promoteur dans le présent
rapport, l’Agence canadienne d’évaluation environnementale
conclut que le projet ne devrait pas entraîner des effets environnementaux négatifs importants ».
Description : Le projet de Règlement modifiant le Règlement
sur les effluents des mines de métaux (les modifications proposées) ajouterait quatre plans d’eau à l’annexe 2 du Règlement,
ce qui permettrait l’utilisation de ces plans d’eau pour l’entreposage des résidus miniers et des stériles provenant de la mine
d’or de Detour Lake.
224
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
Cost-benefit statement: The listing of the four water bodies on
Schedule 2 of the MMER would enable the effective disposal of
tailings and waste rock from the Detour Lake Gold Mine and
allow the mine to be operated as proposed. While it is difficult
to quantify and monetize the value of the loss of the water bodies, the analysis assigns a present value cost of $15,200 for
water filtration and flood control and about $118,500 for the
lost carbon storage over the analytical period of 25 years. The
DGC would also incur an estimated cost of roughly $153,100
for implementation and monitoring of the fish habitat compensation plan. In total, the present value of the costs of the proposed Amendments is estimated to be about $286,800 over
25 years. As the analysis does not include monetized benefits, it
was not possible to arrive at a net present value for the proposed
Amendments. However, to offset the loss of fish habitat that
would occur as a result of using these water bodies for tailings
and waste rock disposal, the DGC would construct a new fish
habitat of approximately 1.2 ha, representing a net gain in fish
habitat of 0.13 ha. The benefits of the proposed Amendments
would also include the use of the four water bodies for tailings
and waste rock disposal beginning around 2019 and the operation of the mine as planned, which is expected to bring positive
economic benefits for society.
Énoncé des coûts et avantages : L’inscription de ces quatre
plans d’eau à l’annexe 2 du Règlement sur les effluents des
mines de métaux permettrait l’entreposage efficace des résidus
miniers et des stériles de la mine d’or de Detour Lake, ainsi que
l’exploitation de la mine comme prévu. Bien qu’il soit difficile
de quantifier et de monétiser la valeur de la perte des plans
d’eau, l’analyse attribue une valeur actualisée de 15 200 $ pour
les coûts de filtration de l’eau et de contrôle des crues et environ
118 500 $ pour la perte de stockage du carbone, et ce, pour une
période d’analyse s’étalant sur 25 ans. La DGC assumerait également un coût estimatif d’environ 153 100 $ pour la mise en
œuvre du plan compensatoire pour la perte de l’habitat du poisson et sa surveillance. Au total, la valeur actualisée des coûts
des modifications proposées est estimée à environ 286 800 $ sur
une période de 25 ans. Étant donné que l’analyse n’inclut pas
les avantages monétisés, il n’a pas été possible de déterminer
une valeur actuelle nette des modifications proposées. Toutefois, pour compenser la perte d’habitat du poisson qui découlerait de l’utilisation de ces plans d’eau pour l’entreposage des
résidus miniers et des stériles, la DGC créerait un nouvel habitat
pour le poisson d’une superficie d’environ 1,2 ha, représentant
un gain net de 0,13 ha d’habitat. Les avantages des modifications proposées comprendraient en outre l’utilisation des quatre
plans d’eau pour l’entreposage des résidus miniers et des stériles, opération qui débuterait vers 2019, ainsi que l’exploitation
de la mine comme prévu, ce qui devrait apporter des avantages
économiques positifs à la société.
“One-for-One” Rule and small business lens: The “One-forOne” Rule does not apply to the proposed Amendments as they
do not place any incremental administrative burden on business.
The small business lens does not apply to the proposed Amendments as they do not increase administrative or compliance
costs for small business.
Règle du « un pour un » et lentille des petites entreprises :
La règle du « un pour un » ne peut être appliquée aux modifications proposées puisque ces dernières n’imposent aucun fardeau administratif supplémentaire aux entreprises. La lentille
des petites entreprises ne s’applique pas aux modifications proposées, puisqu’elles n’augmentent pas les coûts administratifs
et de conformité pour les petites entreprises.
Domestic and international coordination and cooperation:
Federal departments, including Environment Canada, Fisheries
and Oceans Canada, Natural Resources Canada, and the Canadian Environmental Assessment Agency, cooperated and collaborated in the development and implementation of the proposed Amendments.
Public consultations on the proposed Amendments to Schedule 2 of the MMER related to the Detour Lake Gold Mine were
conducted. There is strong local support for the project among
both Aboriginal and non-Aboriginal communities. Some comments were received from environmental non-governmental
organizations (ENGOs) identifying a perceived lack of consultation and outside engagement by the DGC during the preparation of the assessment of alternatives for tailings and waste rock
disposal.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et internationale : Les ministères fédéraux, notamment Environnement Canada, Pêches et Océans Canada, Ressources naturelles
Canada et l’Agence canadienne d’évaluation environnementale,
ont collaboré à l’élaboration et à la mise en œuvre des modifications proposées.
Des consultations publiques sur les modifications proposées à
l’annexe 2 du Règlement sur les effluents des mines de métaux
liées à la mine d’or de Detour Lake ont été menées. Ce projet
bénéficie d’un fort appui à l’échelle locale parmi les communautés autochtones et non autochtones. Quelques commentaires
ont également été émis par des organisations non gouvernementales de l’environnement (ONGE), qui ont indiqué un manque
perçu de consultation et d’engagement extérieur par la DGC
lors de la préparation de l’évaluation des solutions de rechange
concernant l’entreposage des résidus miniers et des stériles.
Background
Contexte
The MMER came into force on December 6, 2002, under the
Fisheries Act, and in 2011 applied to 110 mines across Canada.
The MMER impose limits on releases of arsenic, copper, cyanide,
lead, nickel, zinc, radium-226 and total suspended solids, and prohibit the discharge of effluent that is acutely lethal to fish. The
MMER include provisions to allow the use of natural, fishfrequented water bodies for mine waste disposal because at some
sites the disposal of mine waste in such water bodies may be the
preferred disposal option for pollution prevention and reduction of
long-term environmental risk.
Le Règlement sur les effluents des mines de métaux est entré en
vigueur le 6 décembre 2002 en vertu de la Loi sur les pêches et,
en date de 2011, il s’appliquait à 110 mines dans l’ensemble du
Canada. Le Règlement impose des limites de rejet pour l’arsenic,
le cuivre, le cyanure, le plomb, le nickel, le zinc, le radium 226 et
le total des solides en suspension et interdit le déversement d’effluents à létalité aiguë pour le poisson. Le Règlement comprend des
dispositions afin de permettre l’utilisation de plans d’eau naturels
fréquentés par le poisson pour l’entreposage de déchets miniers
puisque, pour certains sites, l’entreposage de déchets miniers dans
des plans d’eau pourrait être la solution optimale pour la prévention de la pollution et la réduction des risques environnementaux
à long terme.
Le 8 février 2014
As part of the environmental assessment of a proposed mine,
mine proponents undertake a thorough evaluation of alternatives
for mine waste disposal. The assessment of alternatives for mine
waste disposal must clearly demonstrate that the use of a water
body for mine waste disposal is the most appropriate option for
mine waste disposal from environmental, technical and socioeconomic perspectives. The use of a water body frequented by fish
for mine waste disposal can only be authorized through an amendment to the MMER approved by the Governor in Council, which
adds that water body to Schedule 2 of the Regulations.
Gazette du Canada Partie I225
Any effluent discharged from a tailings or waste rock disposal
area established in a water body listed on Schedule 2 (a tailings
impoundment area as set out in the Regulations) must meet the
effluent deposit standards specified in the MMER to help ensure
the protection of downstream ecosystems. In addition, the MMER
require that environmental effects monitoring must be conducted
downstream from the effluent discharge point to determine if there
are any effects on fish, fish habitat, or the use of fisheries
resources.
Dans le cadre de l’évaluation environnementale d’une mine proposée, les promoteurs entreprennent une évaluation approfondie
des solutions de rechange pour l’entreposage des déchets miniers.
L’évaluation des solutions de rechange pour l’entreposage des
déchets miniers doit clairement démontrer que l’utilisation d’un
plan d’eau est l’option la plus appropriée pour l’entreposage de
déchets miniers, et ce, sur le plan environnemental, technique et
socioéconomique. L’utilisation d’un plan d’eau fréquenté par le
poisson pour l’entreposage de déchets miniers ne peut être autorisée que par une modification au Règlement et doit être approuvée
par le gouverneur en conseil, auquel cas le plan d’eau est ajouté à
l’annexe 2 du Règlement.
Dans le cas où un plan d’eau naturel fréquenté par le poisson a
été ajouté à l’annexe 2, l’article 27.1 du Règlement exige l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan compensatoire pour la perte
d’habitat du poisson, lequel doit être approuvé par le ministre des
Pêches et des Océans. Cette exigence, fondée sur la « Politique
de gestion de l’habitat du poisson » (1986) élaborée par Pêches
et Océans Canada, a pour objectif de veiller à ce que des mesures
compensatoires soient fournies pour les pertes d’habitat du poisson
qui résultent de l’utilisation de plans d’eau naturels fréquentés par
le poisson pour l’entreposage de déchets miniers. Le plan compensatoire pour l’habitat du poisson doit être approuvé avant le
début des déversements des stériles et des résidus miniers dans les
plans d’eau. Le Règlement exige également que la société minière
présente à Pêches et Océans Canada une lettre de crédit irrévocable pour garantir que les fonds nécessaires sont disponibles afin
de mettre en œuvre tous les éléments du plan compensatoire.
Tout effluent rejeté à partir d’un parc à résidus miniers ou à
stériles dans un plan d’eau inscrit à l’annexe 2 (dépôt de résidus
miniers tel qu’il est énoncé dans le Règlement) doit respecter
les normes de rejet d’effluents stipulées dans le Règlement, de
manière à assurer la protection des écosystèmes en aval. De plus,
le Règlement exige la surveillance des effets environnementaux en
aval à partir du point de rejet de l’effluent, afin de déterminer toute
incidence sur les poissons, l’habitat du poisson et les ressources
halieutiques.
Issues
Enjeux
The Detour Lake Gold Mine is located approximately 145 km
northeast of the town of Cochrane, Ontario, and 8 km west of the
Ontario–Quebec border (see Figure 1). The mine is designed to
process at least 55 000 tonnes of ore per day and is expected to
operate for at least 16 years.
Mine production began in January 2013, and the mine consists
of an open pit mine, an ore milling facility, and tailings and waste
rock disposal areas as well as other associated infrastructure. It is
expected that at least 350 million tonnes of tailings and at least
960 million tonnes of waste rock will be generated over the life of
the mine. Beginning in 2019, the capacity of existing tailings and
waste rock disposal areas will be exceeded, and the DGC is proposing to establish new and expanded disposal areas that would
infill four natural, fish-frequented water bodies with tailings and
waste rock. In order to allow the use of these four water bodies for
waste rock and tailings disposal, the MMER would need to be
amended to add the water bodies to Schedule 2 of the
Regulations.
An environmental assessment of the project (comprehensive
study) was undertaken under the former Canadian Environmental
Assessment Act (CEAA) by the Canadian Environmental Assessment Agency (the Agency).11 The scope of the environmental
La mine d’or de Detour Lake est située à environ 145 km au
nord-est de la ville de Cochrane, en Ontario, et à 8 km à l’ouest
de la frontière entre l’Ontario et le Québec (figure 1). La mine est
conçue de manière à traiter un minimum de 55 000 tonnes de minerai par jour et devrait exercer ses activités pendant au moins 16 ans.
L’exploitation de la mine a débuté en janvier 2013, et comprend
une mine à ciel ouvert, une usine de traitement du minerai, plusieurs parcs à résidus miniers et à stériles, ainsi que d’autres infrastructures connexes. On s’attend à ce qu’au moins 350 millions
de tonnes de résidus miniers et au moins 960 millions de tonnes
de stériles soient produites au cours du cycle de vie de l’exploitation. À compter de 2019, la capacité des parcs actuels à résidus
miniers et à stériles sera dépassée; la DGC propose donc de mettre
en place de nouveaux parcs et d’agrandir les parcs existants, ce qui
nécessiterait le remblayage avec des résidus miniers et des stériles
de quatre plans d’eau naturels fréquentés par le poisson. Afin de
permettre l’utilisation de ces quatre plans d’eau pour l’entreposage
des stériles et des résidus miniers, le Règlement devra être modifié
afin d’y ajouter les plans d’eau à l’annexe 2.
Une évaluation environnementale de ce projet (étude approfondie) a été entreprise en vertu de l’ancienne Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (LCEE) par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (l’Agence)11. La portée de l’évaluation
1
1
In the case where a natural, fish-frequented water body has been
added to Schedule 2, section 27.1 of the MMER requires the
development and implementation of a fish habitat compensation
plan that has to be approved by the Minister of Fisheries and
Oceans. The objective of this requirement, which is based on “The
Policy for the Management of Fish Habitat” (1986) developed by
Fisheries and Oceans Canada, is to help ensure that offsets are provided for losses of fish habitat that occur as a result of the use of
natural, fish-frequented water bodies for mine waste disposal. The
fish habitat compensation plan must be approved before deposit of
tailings and waste rock into the water bodies can begin. The MMER
also require the mining company to submit to Fisheries and Oceans
Canada an irrevocable letter of credit to ensure that adequate funding is available to implement all elements of the habitat compensation plan.
Canadian Environmental Assessment Agency, Comprehensive Study Report —
Detour Lake Gold Mine (November 2011).
Agence canadienne d’évaluation environnementale, Rapport d’étude approfondie — La mine d’or de Detour Lake (novembre 2011).
226
Canada Gazette Part I
assessment that was completed in December 2011 included the
mine as currently built and operating, as well as the future establishment of new and expanded mine tailings and waste rock disposal areas. The Agency prepared the comprehensive study report
in consultation with Fisheries and Oceans Canada, Natural Resources Canada, Environment Canada, Transport Canada, Health Canada and Aboriginal Affairs and Northern Development Canada.
The comprehensive study report states that “taking into account the
implementation of the mitigation proposed, including commitments made by the proponent in this report, the Canadian Environmental Assessment Agency concludes that the Project is not likely
to cause significant adverse environmental effects.”
As part of the federal environmental assessment, alternatives for
the future establishment of new and expanded tailings and waste
rock disposal areas were assessed by the proponent. The assessment concluded that the use of these four water bodies for tailings
and waste rock disposal is the preferred alternative based on the
DGC’s consideration of environmental, technical and socioeconomic impacts. Fisheries and Oceans Canada and Environment
Canada accepted the DGC’s conclusions and took them under consideration in the development of the comprehensive study report.
February 8, 2014
environnementale qui s’est terminée en décembre 2011 comprenait
la mine, telle qu’elle est actuellement conçue et exploitée, ainsi
que l’implantation future de nouveaux parcs à résidus miniers et
à stériles et l’agrandissement des parcs existants. L’Agence a préparé ce rapport en concertation avec Pêches et Océans Canada,
Ressources naturelles Canada, Environnement Canada, Transports Canada, Santé Canada et Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Dans le rapport d’étude approfondie, on
a déterminé que compte tenu « de la mise en œuvre des mesures
d’atténuation proposées y compris les engagements pris par le
promoteur dans le présent rapport, l’Agence canadienne d’évaluation environnementale conclut que le projet ne devrait pas entraîner
d’effets environnementaux négatifs importants ».
Dans le cadre de l’évaluation environnementale fédérale, les
solutions de rechange liées à l’implantation future de nouveaux
parcs à résidus miniers et à stériles et à l’agrandissement des parcs
existants ont été étudiées par le promoteur. Cette évaluation a permis de conclure que l’utilisation de ces quatre plans d’eau pour
l’entreposage des résidus miniers et des stériles est la solution
de rechange privilégiée selon la DGC et puisqu’elle tient compte
des impacts environnementaux, techniques et socioéconomiques.
Pêches et Océans Canada et Environnement Canada ont accepté les
conclusions de la DGC et en ont tenu compte dans l’élaboration du
rapport d’étude approfondie.
Objectives
Objectifs
The objective of the proposed Amendments is to allow the DGC
to utilize four natural, fish-frequented water bodies for disposal of
waste rock and tailings from the Detour Lake Gold Mine. The proposed Amendments follow a thorough assessment of alternatives
that demonstrated that the use of the water bodies is the best option
from an environmental, technical and socio-economic perspective.
Les modifications proposées ont pour objectif de permettre
à la DGC d’utiliser quatre plans d’eau naturels fréquentés par le
poisson pour l’entreposage des résidus miniers et des stériles de
la mine d’or de Detour Lake. Les modifications ont été proposées
à la suite d’une évaluation approfondie des solutions de rechange
concernant les déchets miniers, laquelle a démontré que l’utilisation de plans d’eau est la meilleure option d’un point de vue environnemental, technique et socioéconomique.
Description
Description
The proposed Amendments
Les modifications proposées
The proposed Amendments would add a pond and portions of
three creeks to Schedule 2 of the MMER. These are all natural,
fish-frequented water bodies. This addition would allow disposal
of waste rock and tailings from the Detour Lake Gold Mine into
these water bodies. It is expected that the infilling of these water
bodies with tailings and waste rock would not begin until about
2019. All effluent from these disposal areas would be subject to the
requirements of the MMER. The proposed Amendments would
come into force on the day on which they are registered.
Les modifications proposées visent à ajouter un étang et des parties de trois ruisseaux à l’annexe 2 du Règlement sur les effluents
des mines de métaux. Il s’agit dans tous les cas de plans d’eau
naturels fréquentés par le poisson. Ces modifications permettraient l’entreposage, dans ces plans d’eau, de stériles et de résidus
miniers provenant de la mine d’or de Detour Lake. On s’attend à ce
que le remblayage de ces plans d’eau avec les résidus miniers et les
stériles commence autour de l’an 2019. Tous les effluents en provenance de ces parcs seront assujettis aux exigences du Règlement.
Les modifications proposées entreraient en vigueur le jour où elles
sont entérinées dans le Règlement.
The proposed expansion of the tailings disposal area would infill
the following natural, fish-frequented water bodies (Figure 1):
•• Water Body 1: an unnamed headwater pond of an unnamed
tributary of East Creek (item 20 in the proposed legal text); and
•• Water Body 2: a portion of an unnamed tributary of East Creek,
which originates from Water Body 1 (Item 21 in the proposed
legal text).
Le projet d’expansion du parc à résidus miniers impliquerait le
remblayage des plans d’eau naturels suivants où vivent des poissons (figure 1) :
•• Plan d’eau 1 : un étang (sans nom) en amont d’un affluent
(sans nom) du ruisseau East (article 20 dans le projet de texte
juridique);
•• Plan d’eau 2 : une partie d’un affluent (sans nom) du ruisseau East, qui prend sa source à partir du plan d’eau 1 (article 21 dans le projet de texte juridique).
The proposed new waste rock disposal area to be established in
2019 would infill the following natural, fish-frequented water bodies (Figure 1):
•• Water Body 3: a portion of an unnamed tributary of Linden
Creek (Item 22 in the proposed legal text); and
•• Water Body 4: a portion of an unnamed tributary of an unnamed
lake in the Linden Creek watershed (Item 22 in the proposed
legal text).
Cette nouvelle aire d’entreposage des stériles, qui sera aménagée en 2019, nécessitera le remblayage des plans d’eau naturels
suivants où vivent des poissons (figure 1) :
•• Plan d’eau 3 : une partie d’un affluent (sans nom) du ruisseau
Linden (article 22 dans le projet de texte juridique);
•• Plan d’eau 4 : une partie d’un affluent (sans nom) d’un lac
(sans nom) dans le bassin versant du ruisseau Linden (article 22 dans le projet de texte juridique).
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I227
Figure 1: The Detour Lake Gold Mine and the water bodies that would be infilled by tailings and waste rock /
Figure 1 : La mine d’or de Detour Lake et les plans d’eau qui seraient remblayés par les résidus miniers et les stériles
The Detour Lake Gold Mine
La mine d’or de Detour Lake
In 2007, the project proponent, the DGC, began exploring the
previously developed Detour Lake property. The property is
located in northeastern Ontario, approximately 145 km northeast
of the town of Cochrane and 8 km west of the Ontario–Quebec
border (Figure 1). The property is located within the overlapping
traditional territories of the Moose Cree First Nation (MCFN), the
Taykwa Tagamou Nation (TTN), the Wahgoshig First Nation
(WFN) and the Métis Nation of Ontario (MNO).
Le promoteur de projet, la DGC, a commencé en 2007 l’exploration de l’ancienne propriété de Detour Lake. La propriété est située
dans le Nord-Est de l’Ontario, à environ 145 km au nord-est de la
ville de Cochrane et à 8 km à l’ouest de la frontière entre l’Ontario
et le Québec (figure 1). Elle fait partie de plusieurs territoires traditionnels qui se chevauchent, notamment ceux de la Moose Cree
First Nation, de la Première Nation Taykwa Tagamou, de la Première Nation Wahgoshig et ceux de la Métis Nation of Ontario
(MNO).
Le gisement de Detour Lake a été découvert en 1974; une mine
à ciel ouvert et une mine souterraine ont été exploitées sur le site
de 1983 à 1999 par d’autres sociétés minières : la Campbell Red
Lake Mines, la Placer Dome Mines et la Pelangio Mines Inc. Au
début de la construction de la mine d’or actuelle, on trouvait sur le
site plusieurs infrastructures ayant servi aux activités antérieures,
notamment une mine à ciel ouvert inondée d’une superficie de
20 ha et des chantiers souterrains, un parc à stériles d’une superficie de 55 ha, un parc à résidus miniers d’une superficie de 275 ha,
un réseau de routes connexes ainsi qu’une piste d’atterrissage.
D’autres infrastructures avaient été enlevées auparavant dans le
cadre d’une remise en état partielle du site.
The Detour Lake deposit was discovered in 1974 and an open pit
and underground mine were operated on the site from 1983 to 1999
by other mining companies: Campbell Red Lake Mines, Placer
Dome and Pelangio Mines Inc. At the start of construction of the
current Detour Lake Gold Mine, infrastructure remaining from the
previous operation included a flooded 20 ha open pit and underground workings, 55 ha of waste rock disposal areas, a 275 ha tailings disposal area, related site roads and an airstrip. Other infrastructure had been removed as part of the previous reclamation of
the site.
228
Canada Gazette Part I
The DGC began construction of the Detour Lake Gold Mine in
2010, and the mine entered production in January 2013. The Detour
Lake Gold Mine is an open pit gold mine with a production capacity of at least 55 000 tonnes per day and a life of at least 16 years.
It should be noted that at the time of the environmental assessment,
the DGC was anticipating a life of 16 years for the mine. Ongoing
exploration activities have extended the anticipated life of the mine
to at least 21.5 years, which would result in increased amounts of
both tailings and waste rock. However, a review of the DGC’s
October 2012 production plan22 indicates that this life extension
would not impact the footprint of the tailings and waste rock disposal areas, so there would be no additional direct impact on Water
Bodies 1 through 4.
February 8, 2014
The mine includes
•• an open pit mine (approximately 3 km long, 1 km wide and
650 m deep when fully developed);
•• a milling facility to process ore;
•• a waste rock disposal area north of the open pit, about 1.5 km
by 1 km in size;
•• a proposed waste rock disposal area south of the open pit, about
2.5 km by 1.5 in size, which can only be developed if the proposed Amendments are approved, with waste rock disposal
expected to begin in about 2019; and
•• a tailings disposal area east of the open pit, about 6.5 km by
1.5 km in size, consisting of three separate cells:
•• Cell 1, which is based on the existing tailings disposal area
from the previous Detour Lake Mine;
•• The proposed Cell 2, immediately to the north of Cell 1,
which can only be developed if the proposed Amendments
are approved, with tailings deposition expected to begin in
about 2019; and
La DGC a commencé la construction de la mine d’or de Detour
Lake en 2010; l’exploitation de la mine a commencé en janvier 2013.
L’exploitation minière Detour Lake consiste en une mine d’or à ciel
ouvert ayant une capacité de production d’au moins 55 000 tonnes par jour et une durée de vie d’au moins 16 ans. Il convient
de noter qu’au moment de l’évaluation environnementale, la DGC
estimait que la durée de vie de l’exploitation de la mine serait
de 16 ans. À la suite d’autres travaux d’exploration, on anticipe
maintenant que la durée de vie de l’exploitation serait d’au moins
21,5 ans, ce qui aurait pour effet d’augmenter les quantités de résidus miniers et de stériles. Toutefois, la revue du plan de production22 faite par la DGC en octobre 2012 indique que la prolongation
de la vie de la mine n’aurait aucune incidence sur l’empreinte des
parcs à résidus miniers et à stériles et de ce fait, n’aurait aucun
impact additionnel direct sur les plans d’eau 1 à 4.
La DGC estime que le gisement contient une réserve de minerai de 8,8 millions d’onces d’or. Selon les rapports de la DGC,
une analyse financière de la mine prévoyait une valeur actualisée
nette pour le projet de 1,66 milliard de dollars avant impôts, soit
1,12 milliard de dollars après impôts (en utilisant un taux d’actualisation de 5 %). Ceci représente un taux de rendement interne (TRI)
de 14,2 % avant impôts, soit 12,4 % après impôts33.
En outre, les Canadiens, et particulièrement les collectivités
locales, devraient bénéficier du projet d’exploitation minière sous
la forme d’emplois, d’entreprises et de possibilités de formation.
Celles-ci ont affiché un fort soutien, en particulier la ville de
Cochrane. En date de 2006, le taux d’emploi global au sein des
collectivités locales était inférieur à la moyenne provinciale; en
effet, une grande partie de la population se trouvant dans le secteur
du projet dépend traditionnellement des activités d’extraction des
ressources liées à la foresterie et à l’exploitation minière. L’économie locale a connu certains bouleversements en raison du ralentissement de l’industrie forestière. Le secteur minier, par conséquent,
représente des possibilités économiques en matière d’emplois
spécialisés dans la région. En date de novembre 2012, plus de
1 400 employés avaient pris part à la phase de construction du projet, tandis que de 400 à 500 travailleurs seront employés pendant la
phase d’exploitation qui a commencé en 201344.
La mine comprend :
•• une mine à ciel ouvert (mesurant, au maximum de son exploitation, environ 3 km de long, 1 km de large et 650 m de
profondeur);
•• une usine de traitement du minerai;
•• une aire d’entreposage des stériles au nord de la mine à ciel
ouvert, d’une superficie d’environ 1,5 km sur 1 km;
•• un projet d’aire d’entreposage des stériles d’une superficie
d’environ 2,5 km sur 1,5 km au sud de la mine à ciel ouvert,
et dont l’aménagement commencerait autour de l’an 2019 à
condition que les modifications proposées soient approuvées;
•• un parc à résidus miniers à l’est de la mine à ciel ouvert, d’une
superficie d’environ 6,5 km sur 1,5 km et composé de trois cellules distinctes :
•• La cellule 1, située au même endroit que le parc à résidus de
l’ancienne mine de Detour Lake;
•• La cellule 2, qui serait aménagée directement au nord de
la cellule 1, mais seulement si les modifications proposées
2
2
The DGC estimates that the deposit contains an ore reserve of
8.8 million ounces of gold. A financial analysis of the mine as
reported by the DGC has forecast a net present value for the project
of $1.66 billion before tax and $1.12 billion after tax (using a 5%
discount rate). This represents an internal rate of return (IRR) of
14.2% before tax and 12.4% after tax.33
The mining project is also expected to benefit Canadians, especially local communities, in the form of employment, business, and
training opportunities. Local communities have expressed strong
support, particularly the town of Cochrane. As of 2006, overall
employment rates in the local communities were lower than the
provincial averages, with much of the population within the project
area traditionally relying on resource extraction activities related to
forestry and mining. The local economy has experienced some
upheaval with the downturn in the forestry industry. The mining
sector, therefore, represents an economic opportunity for skilled
employment in the region. The construction phase of the project
employed over 1 400 workers as of November 2012 with 400–
500 workers employed for the operation phase that started in 2013.44
BBA (October 2012), Detour Lake Updated Mine Production Plan, available
at www.detourgold.com/files/doc_downloads/Detour%20Lake%20Gold%20Project
%20NI%2043-101.pdf.
3
For more information on the assumptions and factors on which these estimates
were based please see BBA (October 2012), Detour Lake Updated Mine Production Plan.
4
Detour Gold (December 2012), Building Canada’s Largest Gold Mine.
BBA (octobre 2012), Detour Lake Updated Mine Production Plan, rapport que l’on
peut consulter à l’adresse suivante: www.detourgold.com/files/doc_downloads/
Detour%20Lake%20Gold%20Project%20NI%2043-101.pdf.
3
Pour obtenir de plus amples renseignements sur les hypothèses et les facteurs qui
ont mené à ces estimations, veuillez consulter le rapport Detour Lake Updated Mine
Production Plan du BBA (octobre 2012).
4
Detour Gold (décembre 2012), Building Canada’s Largest Gold Mine.
Le 8 février 2014
•• Cell 3, immediately to the south of Cell 1, which does not
infill any natural, fish-frequented water bodies.
The mine also includes site access roads, a new airstrip, power
transmission lines, an explosive factory and magazines, water management infrastructure, buildings, ancillary mine infrastructure,
and associated activities. It is expected that at least 350 million
tonnes of tailings and 960 million tonnes of waste rock will be
generated over the life of the mine. At least 120 million tonnes of
non-reactive waste rock will be re-used for mine site construction.
As described above, the DGC is currently depositing tailings in
a tailings disposal area that consists of two adjoining cells. A third
cell would be developed by 2019 if the proposed Amendments are
approved. The DGC is treating the tailings in the processing plant
to remove the cyanide from the gold extraction process, as well as
metals, prior to disposal. Cyanide treatment uses the sulphur
dioxide (SO2) / air treatment process, which is expected to reduce
cyanide concentrations in the tailings to less than 1 mg/L. The
treated tailings are transported to the tailings disposal area as slurry
(a mixture of solids and water) through a pipeline from the plant
site and discharged at the crest of the tailings dam.
Development of the planned Cell 2 of the tailings disposal area
would result in the infilling of Water Bodies 1 and 2 with tailings.
Water Body 1 is a pond with a surface area of approximately 0.6 ha
which drains downstream to East Creek by way of Water Body 2.
Fisheries and Oceans Canada determined that both water bodies
are natural, fish-frequented water bodies.
The DGC is currently disposing of waste rock into a disposal
area immediately to the north of the open pit, referred to as the
north waste rock disposal area. When the capacity of this location
is exceeded in 2019, the DGC is proposing to establish a new waste
rock disposal area immediately south of the open pit, referred to as
the south waste rock disposal area. These locations take advantage of natural topography and minimize transportation distances.
The results of the DGC’s geochemical characterization of the rock
to be mined indicate that the bulk of the waste rock will be non–
acid generating with a relatively low potential for metal leaching.
Approximately 20% of the waste rock is expected to be potentially
acid generating. All of the acid generating waste rock and a portion
of the non–acid generating waste rock will be contained in the
north waste rock disposal area. This waste rock disposal area will
not infill any natural, fish-frequented water bodies.
Development of the south waste rock disposal area, expected to
begin in 2019, is contingent upon approval of the proposed Amendments. This waste rock disposal area would infill Water Bodies 3
and 4, which are natural, fish-frequented water bodies. The south
waste rock disposal area would contain non–acid generating waste
rock. The potentially acid generating waste rock would continue to
be deposited in the north waste rock disposal area throughout the
life of the mine.
Gazette du Canada Partie I229
sont approuvées, et dont le dépôt de résidus miniers commencerait autour de l’an 2019;
•• La cellule 3, qui serait aménagée directement au sud de la
cellule 1, et dont l’aménagement ne comprendrait aucun
remblayage de plans d’eau fréquentés par le poisson.
L’exploitation minière comprend également des routes d’accès
au site, une nouvelle piste d’atterrissage, des lignes de transport
d’électricité, une usine d’explosifs et de poudrières, des infrastructures pour la gestion des eaux, des bâtiments, des infrastructures
minières secondaires et des activités connexes. On s’attend à ce
qu’au moins 350 millions de tonnes de résidus miniers et 960 millions de tonnes de stériles soient produites au cours de la durée de
vie de l’exploitation. Au moins 120 millions de tonnes de stériles
non réactifs seront réutilisées pour la construction de la mine.
Tel qu’il est décrit ci-dessus, la DGC entrepose présentement
des résidus miniers dans un parc à résidus miniers composé de
deux cellules adjacentes. Une troisième cellule sera aménagée d’ici
2019 si les modifications proposées sont approuvées. La DGC
traite les résidus miniers dans l’usine de traitement pour supprimer le cyanure provenant du processus d’extraction de l’or, ainsi
que les métaux, avant qu’ils soient acheminés au parc à résidus
miniers. Pour traiter le cyanure, on utilise le procédé de traitement
au dioxyde de soufre et à l’air, ce qui devrait réduire les concentrations de cyanure dans les résidus miniers à moins de 1 mg/L.
Une fois traités, ces résidus miniers sont acheminés sous forme
de boues, c’est-à-dire un mélange de matières solides et d’eau,
jusqu’au parc à résidus miniers au moyen d’une canalisation qui
s’étend de l’usine de traitement jusqu’à la crête de la digue de retenue des résidus miniers.
L’aménagement prévu de la cellule 2 du parc à résidus miniers
entraînerait le remblayage des plans d’eau 1 et 2 avec des résidus miniers. Le plan d’eau 1 est un étang d’une surface d’environ
0,6 ha qui se déverse en aval dans le ruisseau East en passant par le
plan d’eau 2. Pêches et Océans Canada a établi que ces deux plans
d’eau sont des plans d’eau naturels fréquentés par le poisson.
La DGC entrepose présentement les stériles juste au nord de la
mine à ciel ouvert dans un parc appelé « parc à stériles nord ».
Lorsque la capacité de ce parc sera atteinte en 2019, la DGC propose d’établir un nouveau parc à stériles au sud de la mine appelé
« parc à stériles sud ». Ces emplacements tirent parti de la topographie naturelle tout en minimisant les distances de transport. Selon
les résultats obtenus par la DGC, la caractérisation géochimique
de la roche devant être extraite indique que la majeure partie des
stériles ne généreront pas d’acide et possèdent un potentiel de lixiviation des métaux relativement faible. On estime qu’environ 20 %
des stériles pourraient être acidogènes. Tous les stériles acidogènes
et une partie des stériles non acidogènes seront contenus dans le
parc à stériles nord. Aucun plan d’eau naturel fréquenté par le poisson ne sera touché par ce parc à stériles.
L’aménagement du parc à stériles sud devrait débuter en 2019
sous réserve de l’approbation des modifications proposées. Les
plans d’eau 3 et 4, qui sont des plans d’eau naturels fréquentés par
le poisson, seraient remblayés par ce parc. Le parc à stériles sud
contiendrait des stériles non acidogènes. Les stériles potentiellement acidogènes continueraient à être entreposés dans le parc à
stériles nord, et ce, pendant toute la durée de vie de l’exploitation
minière.
Proposed fish habitat compensation plan
Plan compensatoire de l’habitat du poisson proposé
The development and implementation of a fish habitat compensation plan is required in accordance with section 27.1 of the
MMER, to offset the loss of fish habitat that would occur as a result
of the use of Water Bodies 1 through 4 for tailings and waste rock
L’élaboration et la mise en œuvre d’un plan compensatoire de
l’habitat du poisson sont requises en vertu de l’article 27.1 du
Règlement sur les effluents des mines de métaux, pour compenser
la perte de l’habitat du poisson qui risque de se produire par suite
230
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
disposal. It is also one of the mitigation measures identified in the
comprehensive study report.
de l’utilisation des plans d’eau 1 à 4 pour l’entreposage des résidus
miniers et des stériles. Il s’agit également de l’une des mesures
d’atténuation mentionnées dans le rapport d’étude approfondie.
The development of Cell 2 of the tailings disposal area would
result in the infilling of Water Bodies 1 and 2. Sampling of these
water bodies has indicated that only one fish species, brook stickleback (Culaea inconstans), a small freshwater fish that grows to a
length of about two inches, is present. The surface area of Water
Body 1 is approximately 0.6 ha. The portion of Water Body 2 that
would be infilled with tailings is approximately 2 200 m in length
with an average width of about 1 m, giving a surface area of about
0.22 ha. The total area of fish-frequented water bodies to be infilled
with tailings is approximately 0.82 ha.
L’aménagement de la cellule 2 du parc à résidus miniers entraînerait le remblayage des plans d’eau 1 et 2. L’échantillonnage de
ces plans d’eau a indiqué qu’une seule espèce de poisson y est présente, l’épinoche à cinq épines (Culaea inconstans), un petit poisson d’eau douce qui atteint une longueur maximale d’environ deux
pouces. La surface du plan d’eau 1 est d’environ 0,6 ha. La partie du
plan d’eau 2 qui serait remblayée avec des résidus miniers mesure
environ 2 200 m de long par environ 1 m de large en moyenne, ce
qui donne une superficie d’environ 0,22 ha. La superficie totale des
plans d’eau fréquentés par le poisson qui doivent être remblayés
avec des résidus miniers est d’environ 0,82 ha.
Water Body 1 is a uniform open water area without an inlet or
outlet channel and with submergent and emergent aquatic vegetation. The riparian area is roughly 80 m wide and is vegetated with
ferns, low shrubs and lichen. The pond has a mean depth of 0.9 m
and maximum depth of 1.5 m, with a bottom covered with organic
debris. Water in the pond is slightly acidic with, at times, low dissolved oxygen levels.
Le plan d’eau 1 est une zone d’eau libre uniforme ne possédant aucun canal d’entrée ou de sortie et abritant une végétation
aquatique émergente et submergée. La zone riveraine mesure environ 80 m de large; elle est végétalisée de fougères, d’arbustes et
de lichens. L’étang a une profondeur moyenne de 0,9 m et une
profondeur maximale de 1,5 m avec un fond recouvert de débris
organiques. L’eau dans l’étang est légèrement acide et possède, à
certains moments, de faibles niveaux d’oxygène dissous.
The portion of Water Body 2 to be infilled with tailings consists
of a low gradient drainage corridor with a wide flood plain
(approximately 80 m) with diffuse, intermittent braided channels
and isolated pools near the east side of the tailings disposal area.
Vegetation throughout this corridor is low growing and very dense,
dominated by speckled alder and tamarack. Where formed channels exist, they average 1.2 m wide and 0.5 m deep. Sediments
consist mostly of detritus with some silt and muck.
La portion du plan d’eau 2 à remblayer consiste en un corridor
de drainage à faible pente à l’intérieur d’une grande plaine inondable (d’une largeur d’environ 80 m) tissée d’un réseau de canaux
qui s’entrecroisent et d’étangs isolés, le tout situé près du côté est
du parc à résidus miniers. Une végétation très dense et à pousse
basse, composée surtout d’aulnes rugueux et de mélèzes laricins,
dominent tout au long de ce corridor. Les canaux existants ont, en
moyenne, une largeur de 1,2 m et une profondeur de 0,5 m. Les
sédiments sont composés principalement de débris avec un peu de
limon et de sol organique.
The development of the south waste rock disposal area would
result in the infilling of Water Bodies 3 and 4 with waste rock.
Sampling of these water bodies has indicated that only two fish
species are present. Burbot (Lota lota) was captured in Water
Body 3, and brook stickleback (Culaea inconstans) was captured
in Water Body 4. The effective wetted width of each stream is
approximately 1 m and the length providing fish habitat is approximately 1.8 km and 0.7 km for Water Body 3 and 4, respectively.
The total surface area to be infilled with waste rock is estimated to
be 0.25 ha: 0.18 ha for Water Body 3 and 0.07 ha for Water
Body 4.
La mise en place du parc à stériles sud entraînerait le remblayage
des plans d’eau 3 et 4 avec des stériles. L’échantillonnage de ces
plans d’eau a indiqué la présence de seulement deux espèces de
poisson; la lotte (Lota lota) a été capturée dans le plan d’eau 3 et
l’épinoche à cinq épines (Culaea inconstans) l’a été dans le plan
d’eau 4. La largeur mouillée de chaque cours d’eau est d’environ
1 m et la longueur des plans d’eau 3 et 4 offrant un habitat pour
les poissons est d’environ 1,8 km et 0,7 km, respectivement. La
superficie totale qui sera remblayée avec des stériles est estimée
à 0,25 ha : 0,18 ha pour le plan d’eau 3 et 0,07 ha pour le plan
d’eau 4.
Water Body 3 has no defined channel and is densely vegetated
with ferns, sedges and low shrubs typical of the area. Pools have
formed in some sections and there are limited areas of flow. Sediments consist of muck, silt and detritus, and it is thought that the
stream freezes to the bottom during winter months. Water
Body 3 provides limited fish habitat until it becomes more defined
downstream of the proposed waste rock disposal area.
Le plan d’eau 3 n’a pas de chenal défini et est densément végétalisé de fougères, de carex et de petits arbustes typiques de la région.
Certaines parties comprennent des mares avec quelques zones à
faible débit. Les sédiments sont composés de sol organique, de
limon et de débris, et on pense que le cours d’eau gèle jusqu’au
fond pendant les mois d’hiver. Le plan d’eau 3 offre un habitat du
poisson limité, du moins jusqu’à ce que son tracé devienne plus net
en aval du parc à stériles proposé.
Water Body 4 is a diffuse channel with short sections of defined
channel. Vegetation is consistent with that of Water Body 3. The
drainage is intermittent and the water freezes to the bottom in winter. Fish habitat is limited until Water Body 4 becomes more
defined downstream of the proposed waste rock disposal area.
Le plan d’eau 4 est un chenal aux contours incertains avec de
courtes sections bien définies. La végétation est la même que celle
au plan d’eau 3. Le drainage est intermittent et l’eau gèle jusqu’au
fond en hiver. Le plan d’eau 4 offre un habitat du poisson limité,
du moins jusqu’à ce qu’il devienne mieux défini en aval du parc à
stériles proposé.
In total, 1.07 ha of fish habitat would be lost as a result of the
construction of Cell 2 of the tailings disposal area and the south
waste rock disposal area. In order to meet MMER requirements,
the DGC has developed a fish habitat compensation plan to offset
the loss of fish habitat that would result from the use of Water
En tout, 1,07 ha d’habitat du poisson sera perdu en raison de la
construction de la cellule 2 du parc à résidus miniers et du parc
à stériles sud. Afin de respecter les exigences du Règlement, la
DGC a élaboré un plan compensatoire de l’habitat du poisson pour
contrebalancer la perte de l’habitat du poisson qui découlerait de
Le 8 février 2014
Bodies 1 through 4 for tailings and waste rock disposal.55 Proposed
fish habitat compensation measures include the following
components:
•• The construction of a pond in a wetland area just south of
Ledum Lake (see Figure 1). This pond would emulate the habitat observed in Water Body 1, and would have a total area of
1.2 ha, with an average depth of 0.9 m and maximum depth of
1.5 m.
•• This pond would be connected to Ledum Lake by an existing
drainage feature.
•• Should fish not colonize the constructed pond in a timely fashion via the existing drainage corridor, fish passage between the
constructed pond and Ledum Lake would be enhanced.
The compensation measures have been designed to create fish
habitat like that being infilled by the proposed waste rock and tailings disposal areas. It is expected that brook stickleback would colonize the constructed habitat via local bog/fen drainages and the
compensation area would be vegetated with flora typical of the
area. Given the muskeg nature of the area, water quality is not
expected to deviate from what is typical for the immediate area.
The fish habitat compensation plan was developed with the
objective of offsetting the expected habitat loss with new or
enhanced fish habitat. The total direct fish habitat created or
enhanced as a result of these measures would be equivalent to
1.2 ha, resulting in a net gain of 0.13 ha. Considering that the constructed habitat would be similar to the infilled habitat, the loss of
habitat is expected to be completely offset by the compensation
measures.
It should be noted that the fish habitat compensation plan has
been finalized but has not yet received final approval by the Minister of Fisheries and Oceans. In accordance with the requirements of
subsection 27.1(1) of the MMER, the final habitat compensation
plan would need to be approved by the Minister of Fisheries and
Oceans prior to the deposit of tailings or waste rock into these
water bodies.
Gazette du Canada Partie I231
l’utilisation des plans d’eau 1 à 4 pour l’entreposage des résidus
miniers et des stériles55. Les mesures compensatoires de l’habitat
du poisson comprendraient les éléments suivants :
•• La construction d’un étang dans une zone de terres humides
au sud du lac Ledum (figure 1). Cet étang imiterait l’habitat
observé au plan d’eau 1 et aurait une superficie totale de 1,2 ha,
une profondeur moyenne de 0,9 m et une profondeur maximale
de 1,5 m.
•• Cet étang communiquerait avec le lac Ledum par un système
de drainage existant.
•• Dans le cas où les poissons ne coloniseraient pas l’étang dans
les délais prévus au moyen du système de drainage existant, on
effectuerait des améliorations entre le système et le lac pour
faciliter le passage des poissons.
Les mesures compensatoires ont été conçues afin de créer un
habitat du poisson semblable à celui qui sera remblayé pour l’aménagement projeté des aires d’entreposage des résidus miniers et
des stériles. On s’attend à ce que l’épinoche à cinq épines colonise
l’habitat artificiel en passant par le réseau de drainage des marais
et des bogs et que la zone indemnisée soit végétalisée avec la flore
typique de la région. Étant donné qu’il s’agit d’une fondrière, on
s’attend à ce que la qualité de l’eau soit semblable à celle de la
région immédiate.
Le plan compensatoire de l’habitat du poisson a été élaboré dans
le but de compenser la perte d’habitat par un habitat nouveau ou
amélioré. La superficie totale de l’habitat créé ou amélioré à la
suite de ces mesures compensatoires serait équivalente à 1,2 ha,
soit un gain net de 0,13 ha. Étant donné que l’habitat artificiel
serait semblable à l’habitat remblayé, la perte d’habitat devrait être
entièrement compensée par ces mesures.
The DGC is required, under section 27.1, to implement the plan,
monitor its implementation, take measures to verify the extent to
which the plan’s purpose has been achieved and provide financial
security to ensure that proposed compensation works are
completed.
Il convient de noter que le plan compensatoire de l’habitat du
poisson a été mis au point, mais n’a pas encore été approuvé par le
ministre des Pêches et des Océans. Conformément aux exigences
du paragraphe 27.1(1) du Règlement sur les effluents des mines de
métaux, la version définitive du plan compensatoire de l’habitat
devra être approuvée par le ministre des Pêches et des Océans, et
ce, avant le dépôt des résidus miniers ou des stériles dans ces plans
d’eau.
La DGC est dans l’obligation, en vertu de l’article 27.1, de
mettre en œuvre ce plan, d’effectuer le suivi de son exécution, de
prendre des mesures pour vérifier jusqu’à quel point les objectifs
du plan ont été atteints et de fournir une garantie financière pour
assurer l’achèvement des travaux de compensation proposés.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
As part of the federal environmental assessment of the Detour
Lake Gold Mine, the DGC submitted reports on the assessments of
alternatives for the disposal of tailings66 and waste rock77 to
Fisheries and Oceans Canada and to Environment Canada in
July 2011. These reports were necessary to assess alternatives to
the use of natural fish-frequented water bodies for tailings and
waste rock disposal associated with the proposed future establishment of new and expanded mine tailings and waste rock disposal
areas. These reports considered four different options for tailings
Dans le cadre de l’évaluation environnementale fédérale de la
mine d’or de Detour Lake, la DGC a soumis des rapports sur les
évaluations des solutions de rechange concernant l’entreposage
des résidus miniers66 et des stériles77 à Pêches et Océans Canada
ainsi qu’à Environnement Canada en juillet 2011. Ces rapports
se sont avérés nécessaires dans le but d’évaluer des solutions de
rechange à l’égard de l’utilisation de plans d’eau naturels fréquentés par le poisson aux fins d’entreposage de résidus miniers
et de stériles associés à l’implantation future de nouveaux parcs à
5
5
AMEC Earth & Environmental, Fish Habitat Compensation Plan for Schedule 2
Amendment Waterbodies — Detour Lake Project (2011).
6
AMEC Earth & Environmental, Assessment of Alternatives for Tailings Storage at
the Detour Lake Project (July 2011).
7
AMEC Earth & Environmental, Assessment of Alternatives for Waste Rock Storage
at the Detour Lake Project (July 2011).
AMEC Earth & Environmental, Fish Habitat Compensation Plan for Schedule 2
Amendment Waterbodies — Detour Lake Project (2011).
AMEC Earth & Environmental, Assessment of Alternatives for Tailings Storage at
the Detour Lake Project (juillet 2011).
7
AMEC Earth & Environmental, Assessment of Alternatives for Waste Rock Storage
at the Detour Lake Project (juillet 2011).
6
232
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
disposal8,8 and three different options for waste rock disposal.
Based on these assessments and considering environmental, technical and socio-economic impacts, the DGC has determined that
the use of Water Bodies 1 and 2 for tailings disposal and Water
Bodies 3 and 4 for waste rock disposal is the preferred alternative.
Fisheries and Oceans Canada and Environment Canada reviewed
both reports and accepted the DGC’s conclusions.
résidus miniers et à stériles et à l’agrandissement des parcs existants. Ces rapports traitaient de quatre différentes options concernant l’entreposage des résidus miniers88, et de trois différentes
options pour l’entreposage des stériles. À l’aide de ces évaluations
et compte tenu des incidences environnementales, techniques et
socioéconomiques, la DGC a conclu que la solution de rechange
privilégiée comprend l’utilisation des plans d’eau 1 et 2 pour l’entreposage des résidus miniers ainsi que des plans d’eau 3 et 4 pour
l’entreposage des stériles. Pêches et Océans Canada et Environnement Canada ont examiné les deux rapports, puis ont accepté les
conclusions de la DGC.
Regulatory options for tailings disposal
Options réglementaires pour l’entreposage des résidus miniers
Regulatory options involve the disposal of tailings in a manner
that would result in direct impacts on one or more natural, fishfrequented water bodies, and would therefore require the water
bodies to be added to Schedule 2 of the MMER for the option to be
implemented as proposed.
The DGC identified two potential tailings disposal locations,
which would represent different regulatory options. These two
regulatory options were assessed in detail using a multiple accounts
analysis (MAA) according to environmental, technical and socioeconomic considerations or accounts, following the Guidelines for
the Assessment of Alternatives for Mine Waste Disposal (2009)
provided by Environment Canada. Within each of these accounts,
quantifiable criteria or indicators were identified, against which the
impacts and benefits of each option were assessed. In total, 53 separate indicators were assessed for each option: 17 were environmental (e.g. overall affected land footprint, impacts on aquatic
plant and animal species, impacts on fish and their habitats),
16 were technical (e.g. containment structure designs, potential for
increased tailings deposit capacity) and 20 were socio-economic
(e.g. costs related to constructing, operating, and closing the tailings disposal area; impacts on Aboriginal land rights; impacts on
other land uses).
Les options réglementaires comprennent l’entreposage des résidus miniers d’une manière qui pourrait entraîner des répercussions
directes sur un ou plusieurs plans d’eau naturels fréquentés par le
poisson. Dans le but de mettre en œuvre l’option proposée, ces
plans d’eau devraient alors être ajoutés à l’annexe 2 du Règlement.
La DGC a défini deux emplacements potentiels pour l’entreposage des résidus miniers qui pourraient représenter différentes
options réglementaires. En se basant sur le document intitulé Guide
sur l’évaluation des solutions de rechange pour l’entreposage des
déchets miniers (2009) fourni par Environnement Canada, ces
deux options ont été évaluées en détail à l’aide d’une analyse des
comptes multiples (ACM) qui examinait des considérations ou des
comptes d’ordre environnemental, technique et socioéconomique.
Pour chacun de ces comptes, des critères quantifiables ou des
indicateurs ont été définis, auxquels les impacts et les avantages
de chaque option ont été comparés. Au total, 53 critères distincts
ont été évalués pour chaque option : 17 environnementaux (par
exemple étendue totale de l’empreinte terrestre, répercussions
sur les espèces animales et les plantes aquatiques, effets sur les
poissons et leurs habitats), 16 techniques (par exemple conception
des structures de confinement, hausse possible de la capacité des
dépôts de résidus miniers) et 20 socioéconomiques (par exemple
coûts liés à la construction, à l’exploitation et à la fermeture du
parc à résidus miniers; impacts sur les droits fonciers des Autochtones; impacts sur d’autres utilisations du territoire).
L’option choisie en tant qu’option d’entreposage des résidus
miniers no 1 a été retenue comme option privilégiée, puisque la
hauteur des digues serait plus faible, la gestion des eaux de la mine
et de celles de l’usine de traitement serait optimale et l’utilisation
du parc à résidus miniers existant serait intégrée. Les coûts totaux
de l’option d’entreposage des résidus miniers no 1 seraient également plus bas que ceux des autres options. Les coûts estimatifs des
options réglementaires et non réglementaires pour l’entreposage
des résidus miniers sont présentés dans le tableau 1.
The option designated as Tailings Option 1 was identified as the
preferred option as it would have lower dam structures, provide
optimal water management for both mine water and mill water, and
incorporate the use of the existing tailings disposal area. The total
cost of Tailings Option 1 would also be lesser than that of the other
options. Estimated costs of the regulatory and non-regulatory
options for tailings disposal are presented in Table 1.
8
Note that the assessment of alternatives for tailings disposal also considered two
alternative methods of tailings disposal and an alternative method of tailings dam
construction. Underground disposal of tailings was rejected because the existing
underground workings would not have sufficient capacity. Dry stack tailings were
rejected because the footprint would be larger, separate facilities would be needed
for water management, and costs would be higher. The method of tailings dam
construction upstream was rejected because of higher risks of dam failure and limitations with respect to water management.
8
Il est à noter que l’évaluation des solutions de rechange concernant l’entreposage
des résidus miniers tenait également compte de deux méthodes de remplacement
d’entreposage des résidus miniers ainsi que d’une méthode de remplacement de
construction d’une digue à stériles. L’entreposage souterrain de résidus miniers a
été rejeté, car la capacité des chantiers souterrains ne serait pas suffisante. L’empilage de résidus secs a aussi été rejeté puisque l’empreinte écologique serait plus
importante, des installations distinctes seraient nécessaires pour la gestion de l’eau
et les coûts seraient plus élevés. La méthode de construction d’une digue à stériles
en amont a également été rejetée en raison de la hausse des risques de rupture de
barrage et des restrictions portant sur la gestion de l’eau.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I233
Table 1: Comparison of the estimated maximum total costs
for tailings disposal options assessed
Tailings Disposal Option
Regulatory options
Tailings Option 1: Develop new
tailings cells both north and south of
the existing tailings disposal
area.
Tailings Option 2: Develop
a new tailings cell north of the
existing tailings disposal
area.
Non-regulatory options
Tailings Option 3: Develop
a new cell south of the existing
tailings disposal
area.
Tableau 1 : Comparaison des coûts estimatifs maximums et
totaux pour les options d’entreposage des résidus miniers
Estimated Total Cost of Tailings
Disposal (Undiscounted Millions,
2012 dollars)*
449
468
535
Option d’entreposage des résidus
miniers
Options réglementaires
Option 1 : Aménager de nouvelles
cellules pour l’entreposage de résidus
miniers au nord et au sud du parc à
résidus existant.
Option 2 : Aménager une nouvelle
cellule pour l’entreposage de résidus
miniers au nord du parc à résidus
existant.
Options non réglementaires
Option 3 : Aménager une nouvelle
cellule pour l’entreposage de résidus
miniers au sud du parc à résidus
existant.
Coût estimatif total pour l’entreposage
des résidus miniers
(Millions de dollars non actualisés,
2012*)
449
468
535
*Cost estimates received from the DGC on May 31, 2012
*Coûts estimatifs fournis par la DGC le 31 mai 2012
Tailings Option 1: Develop new tailings cells both north and
south of the existing tailings disposal area — Preferred option
Option 1 : Aménager de nouvelles cellules à résidus miniers
au nord et au sud du parc à résidus miniers existant — Option
privilégiée
Tailings Option 1 would use and expand upon the existing tailings disposal area from the previous Detour Lake Mine, by adding
tailings cells to the north and south of the existing tailings disposal
area while avoiding existing fish-frequented water bodies to the
extent possible. In this option, the dams of the existing tailings disposal area, designated as Cell 1, would be raised. A new cell,
Cell 3, would be constructed immediately to the south of Cell 1,
followed in 2019 by the construction of Cell 2, to the north of
Cell 1.
Tailings Option 1 would have a larger footprint than Tailings
Options 2 and 3 (described below), but would provide the necessary tailings disposal capacity with the use of lower tailings containment dams. This option would provide for greater operational
flexibility with respect to water management (e.g. to be able to
manage water from extreme precipitation events) and would provide a larger catchment for precipitation, reducing the need to take
fresh water for use in ore processing. This option would also better
integrate the management of tailings with the management of water
pumped on an ongoing basis from the open pit (referred to as mine
water). The other options would necessitate separate mine water
management ponds. Tailings Option 1 also offers more possibility
of expansion in the likely event of an extension of the life of the
mine beyond 16 years.
L’option 1 consisterait à utiliser et à élargir le parc à résidus
miniers existant et exploité par la dernière société minière en y
ajoutant des cellules au nord et au sud, tout en évitant, dans
la mesure du possible, les plans d’eau fréquentés par le poisson.
Dans le cadre de cette option, les digues du parc à résidus miniers
actuel — nommé cellule 1 — seraient haussées. Une nouvelle cellule, la cellule 3, serait construite immédiatement au sud de la cellule 1, suivie de la construction de la cellule 2 en 2019, au nord de
la cellule 1.
L’option 1 aurait une plus grande empreinte que les options 2
et 3 (décrites ci-dessous), mais offrirait la capacité d’entreposage
des résidus miniers requise tout en utilisant des digues de retenue
des résidus miniers moins élevées. Cette option permettrait d’assurer une plus grande flexibilité opérationnelle en ce qui a trait à
la gestion des eaux (on serait en mesure de gérer l’eau provenant
d’événements de précipitations extrêmes) et fournirait un plus
grand bassin de rétention pour les eaux de précipitation, diminuant
ainsi le besoin en eau douce pour le traitement du minerai. Cette
option permettrait en outre de mieux intégrer la gestion des résidus miniers avec celle de l’eau devant être pompée à partir de la
mine à ciel ouvert de façon continue (désignée sous le nom d’eau
d’exhaure). Les autres options nécessiteraient l’utilisation de bassins distincts pour la gestion de l’eau d’exhaure. De plus, l’option 1 pour l’entreposage des résidus miniers s’avérerait plus propice à une expansion s’il advenait que la durée de vie de la mine se
prolonge au-delà de 16 ans.
À la suite de l’évaluation des solutions de rechange pour l’entreposage des résidus miniers, incluant l’étude détaillée des trois
options d’entreposage des résidus miniers en fonction des 53 critères utilisés dans l’analyse des comptes multiples, la DGC a conclu
que : « la construction de cellules pour l’entreposage en milieu terrestre situées directement au nord (cellule 2) et au sud (cellule 3)
d’un parc existant, qui exigerait le remblayage de deux plans d’eau
naturels fréquentés par le poisson, est l’option la plus acceptable
sur le plan environnemental [sic] et est également l’option privilégiée du point de vue technique et socioéconomique ». En plus
des avantages de l’option 1 pour l’entreposage des résidus miniers
décrits au paragraphe précédent, cette option a reçu le meilleur
résultat en ce qui a trait au compte technique, puisqu’elle offre une
plus grande capacité de stockage des résidus miniers, un meilleur
ratio volume de résidus par rapport aux digues, ainsi qu’un risque
As an outcome of the assessment of alternatives for tailings disposal, including the detailed assessment of the three tailings
options against the 53 indicators used in the multiple accounts
analysis, the DGC concluded that “the construction of on-land disposal cells immediately north (Cell 2) and south (Cell 3) of a historic [tailings disposal area], which would infill two natural, fishfrequented water bodies, is the most environmental [sic] acceptable
option and is also the preferred option both on a technical and
socio-economic basis.” In addition to the advantages of Tailings
Option 1 described in the previous paragraph, this option scored
higher in the technical account as it provides more tailings storage
capacity, a preferable dam-to-tailings volume ratio, and a lower
risk when compared to options with higher dams. It also scored
higher in the socio-economic account due primarily to lower capital and operating costs, although the closure costs would be higher.
234
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
plus faible en comparaison aux options proposant des digues plus
élevées en hauteur. De plus, elle a reçu le meilleur résultat pour
le compte socioéconomique, principalement en raison des coûts
d’investissement et d’exploitation plus faibles, et ce, en dépit du
fait que les coûts liés à la fermeture seraient plus élevés.
Tailings Option 2: Develop a new tailings cell north of the
existing tailings disposal area
Option 2 : Aménager une nouvelle cellule à résidus miniers au
nord du parc à résidus miniers existant
Tailings Option 2 would also use and expand upon the existing
tailings disposal area. In this option, a new tailings cell would be
constructed to the north of the existing tailings disposal area, so the
expanded disposal area would operate with two cells rather than
three, as with Tailings Option 1. Thus, tailings Option 2 would also
impact Water Bodies 1 and 2. This option would have a smaller
footprint compared with other options, but it would require higher
containment dams than Tailings Option 1, which carries more
risks. A separate mine water management pond would be required.
Construction costs for Tailings Option 2 would also be higher than
for Tailings Option 1.
L’option 2 comprend aussi l’utilisation et l’agrandissement du
parc à résidus miniers existant. Pour cette option, une nouvelle
cellule pour l’entreposage des résidus miniers serait construite au
nord du parc existant, de sorte que le parc, une fois agrandi, serait
composé de deux cellules plutôt que trois, comme pour l’option 1.
Par conséquent, l’option 2 aurait également une incidence sur les
plans d’eau 1 et 2. Son empreinte serait moindre comparativement
aux autres options, mais elle nécessiterait des digues de retenue
plus élevées comparativement à l’option 1, ce qui comporterait
davantage de risques. Un bassin distinct serait nécessaire pour la
gestion de l’eau d’exhaure. En outre, les coûts de construction de
l’option 2 seraient plus élevés que ceux de l’option 1.
Non-regulatory options for tailings disposal
Options non réglementaires pour l’entreposage des résidus
miniers
Non-regulatory options would involve the disposal of tailings in
a manner that would not directly impact a natural, fish-frequented
water body. The DGC identified two potential tailings disposal
area locations which would represent different non-regulatory
options. One of these, the development of a new tailings disposal
area west of the open pit, was rejected because no one location
would have sufficient capacity, so more than one tailings disposal
area would be needed, the pipelines from the ore milling facility to
the tailings disposal area for tailings and water return would be
much longer, costs would be higher, and effluent would be discharged into multiple water bodies.
The DGC assessed the remaining non-regulatory option, Tailings Option 3, in detail using the same multiple accounts analysis
approach used for the detailed assessment of Tailings Options 1
and 2.
Les options non réglementaires comprendraient l’entreposage
des résidus miniers n’ayant aucune incidence directe sur des plans
d’eau naturels fréquentés par le poisson. La DGC a défini deux
emplacements potentiels pour l’entreposage des résidus miniers
liés aux différentes options non réglementaires. L’une de ces
options, soit l’implantation d’un nouveau parc à résidus miniers à
l’ouest de la mine à ciel ouvert, a été rejetée, puisqu’aucun emplacement ne serait doté d’une capacité suffisante. Par conséquent,
plus d’un parc à résidus miniers serait nécessaire, les pipelines
transportant les résidus miniers et les retours d’eau de l’usine de
traitement au parc seraient beaucoup plus longs, les coûts seraient
plus élevés et l’effluent serait déversé dans plusieurs plans d’eau.
La DGC a fait l’évaluation détaillée de l’option non réglementaire restante, c’est-à-dire l’option 3, à l’aide de l’analyse des
comptes multiples comme ce fut le cas pour l’évaluation détaillée
des options 1 et 2.
Tailings Option 3: Develop a new cell south of the existing
tailings disposal area
Option 3 : Aménager une nouvelle cellule au sud du parc à
résidus miniers existant
Tailings Option 3 would also use and expand upon the existing
tailings disposal area from the previous Detour Lake Mine. In this
option, a new tailings cell would be constructed to the south of the
existing tailings disposal area. Thus, as in Tailings Option 2, the
expanded tailings disposal area would operate with two cells rather
than three, as in Tailings Option 1. The area to the south of the
existing tailings disposal area that would be affected by this option
does not include any fish-frequented water bodies. Tailings
Option 3 would have a smaller footprint compared to Tailings
Options 1 and 2, but it would have the highest containment dams
and the greatest construction costs of the three options assessed.
The higher dams would pose a greater long-term risk. This option
would also require a separate mine water management pond.
L’option 3 permettrait également l’utilisation et l’agrandissement du parc à résidus miniers aménagé pour l’ancienne Detour
Lake Mine. Dans le cadre de cette option, une nouvelle cellule à
résidus miniers serait construite au sud du parc à résidus miniers
existant. Par conséquent, comme pour l’option 2, le parc fonctionnerait avec deux cellules plutôt qu’avec trois (comme pour l’option 1). L’aire située au sud du parc existant qui serait touchée par
cette option ne comprend pas de plans d’eau fréquentés par le poisson. L’option 3 aurait une plus petite empreinte écologique que les
options 1 et 2, mais les digues de retenue seraient les plus hautes et
les coûts de construction les plus élevés des trois options évaluées.
La hauteur plus élevée des digues présenterait un plus grand risque
à long terme. Cette option nécessiterait en outre un bassin de gestion de l’eau d’exhaure distinct.
Regulatory options for waste rock disposal
Options réglementaires pour l’entreposage des stériles
The DGC identified three options for waste rock disposal, all of
which would be regulatory options. No non-regulatory options
were identified. None of these options were eliminated from further consideration through the preliminary screening process, and
all three were assessed in detail using a multiple accounts analysis
approach like that used for the detailed assessment of the tailings
disposal options. The option designated as Waste Rock Option 1
was identified as the preferred option, as it would prevent impacts
La DGC a mis en évidence trois options pour l’entreposage des
stériles, lesquelles sont toutes des options réglementaires. Aucune
option non réglementaire n’a été établie. Aucune de ces options
n’a été écartée à la suite du processus d’évaluation préliminaire,
et toutes les trois ont fait l’objet d’une évaluation détaillée à l’aide
de la méthode d’analyse des comptes multiples comme ce fut le
cas pour l’évaluation détaillée des options d’entreposage des résidus miniers. L’option choisie en tant qu’option d’entreposage des
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I235
to permanent water bodies and aquatic habitat, allow for the optimal management of runoff and seepage, and have the smallest
overall footprint. This option also has the shortest haul distance,
which would reduce fuel consumption and emissions. The total
cost of Waste Rock Option 1 would also be smaller than the other
options.
stériles no 1 a été retenue comme option privilégiée, puisqu’elle
évite tout impact sur des plans d’eau et des habitats aquatiques
permanents, assure une gestion optimale des eaux de ruissellement
et d’infiltration et possède la plus petite empreinte écologique globale. Cette option propose en plus un trajet dont la distance est
la plus courte, ce qui permettrait de réduire la consommation de
carburant et les émissions. Le coût total de l’option d’entreposage
des stériles no 1 serait également plus faible que celui des autres
options.
Table 2 provides a synopsis of the estimated costs of the regulatory options for waste rock disposal that were assessed.
Le tableau 2 présente un résumé des coûts estimatifs des options
réglementaires pour l’entreposage des stériles qui ont été évaluées.
Table 2: Comparison of the estimated maximum total costs
for waste rock disposal options assessed
Tableau 2 : Comparaison des coûts estimés maximaux totaux
pour les options d’entreposage des stériles évaluées
Waste Rock Disposal Option
Waste Rock Option 1: North and south
waste rock disposal areas
Waste Rock Option 2: North waste rock
disposal area and Area A
Waste Rock Option 3: North waste rock
disposal area, multiple disposal areas south
of pit, and Area A
Estimated Total Cost of
Waste Rock Disposal
(Undiscounted Millions,
2012 dollars)*
500 million
1,190 million
925 million
Option d’entreposage des stériles
Option d’entreposage des stériles no 1 :
les parcs à stériles nord et sud
Option d’entreposage des stériles no 2 :
le parc nord et la zone A
Option d’entreposage des stériles no 3 :
le parc nord, plusieurs parcs au sud de la
fosse et la zone A
Coût estimatif total pour
l’entreposage des stériles
(Millions de dollars
non actualisés, 2012)*
500 millions de dollars
1 190 millions de dollars
925 millions de dollars
*Cost estimates received from the DGC on May 31, 2012
*Coûts estimatifs fournis par la DGC le 31 mai 2012
Waste Rock Option 1: North and south waste rock disposal
areas — Preferred option
Option d’entreposage des stériles no 1 : les parcs à stériles nord
et sud — option privilégiée
Waste Rock Option 1, the preferred option for waste rock disposal, is to develop waste rock disposal areas immediately to the
north and south of the open pit (see Figure 2). These locations take
advantage of the natural topography and minimize transportation
distances, and maximize the use of land previously disturbed by
the past mining operations on site. Potentially acid generating
waste rock would be directed to the north waste rock disposal area,
along with some non–acid generating waste rock. The remaining
non–acid generating waste rock would be directed to the south
waste rock disposal area, beginning in about 2019. Both waste rock
disposal areas would be encircled with ditches to capture and collect surface drainage and seepage. Waste Rock Option 1 would
have a smaller footprint than the other two options, but would
result in the infilling of Water Bodies 3 and 4 within the footprint
of the south waste rock disposal area. Due to the proximity of the
open pit, this option would be less costly than the other two waste
rock disposal options.
L’option 1, privilégiée pour l’entreposage des stériles, consiste
à aménager des parcs à stériles directement au nord et au sud de
la mine à ciel ouvert (voir la figure 2). Ces emplacements offrent
l’avantage de mettre à profit la topographie naturelle et minimisent
les distances de transport tout en optimisant l’utilisation de terres
déjà perturbées par les activités minières passées. Les stériles
potentiellement acidogènes seraient dirigés vers le parc nord, de
même que certains stériles qui ne sont pas générateurs d’acide.
Vers l’an 2019, le reste des stériles qui ne sont pas générateurs
d’acide seraient dirigés vers le parc sud. Tout autour de ces deux
parcs, des fossés seraient creusés de manière à recueillir les eaux
de drainage de surface et les eaux d’infiltration. L’option 1 aurait
une empreinte écologique moins importante que les deux autres
options, mais entraînerait le remblayage des plans d’eau 3 et 4
situés dans l’empreinte du parc sud. En raison de la proximité de la
mine à ciel ouvert, cette option serait moins coûteuse que les deux
autres options d’entreposage des stériles.
Waste Rock Option 2: North waste rock disposal area and Area A
Option d’entreposage des stériles no 2 : le parc nord et la zone A
Waste Rock Option 2 would involve directing all potentially acid
generating waste rock to the north waste rock disposal area along
with some non–acid generating waste rock, as in Waste Rock
Option 1. The remaining non–acid generating waste rock would be
directed to an area west of Deem Lake, referred to as Area A (see
Figure 2). Both disposal areas would be encircled with ditches to
capture and collect surface drainage and seepage, consistent with
Waste Rock Option 1. Area A has the disadvantage of being further
from the open pit, with resultant increases in haul distances, leading to higher fuel consumption rates. As a result, Waste Rock
Option 2 would have the highest operating costs of the three
options considered, and the highest air emissions of contaminants
and greenhouse gases. Also, Area A is located where the DGC has
constructed the explosive factory and an airstrip, which could not
easily be moved to other locations within the project area. Waste
Rock Option 2 would have a larger footprint than Waste Rock
Option 1, although the footprint would be smaller than for Waste
L’option 2 consiste à diriger tous les stériles potentiellement
acidogènes vers le parc nord, de même que certains stériles qui
ne sont pas générateurs d’acide, comme pour l’option 1. Le reste
des stériles non générateurs d’acide seraient dirigés vers une zone
à l’ouest du lac Deem, appelée zone A (voir la figure 2). Des fossés seraient creusés au pourtour des deux parcs pour recueillir les
eaux de drainage de surface et les eaux d’infiltration, comme pour
l’option 1. La zone A a l’inconvénient d’être plus éloignée de la
mine à ciel ouvert, ce qui contribue à augmenter les distances de
transport et par ricochet la consommation de carburant. Par conséquent, l’option 2 entraînerait les coûts d’exploitation les plus élevés des trois options envisagées et contribuerait à de plus fortes
émissions de contaminants atmosphériques et de gaz à effet de
serre. De plus, la zone A est située là où la DGC a construit une
usine de fabrication d’explosifs ainsi qu’une piste d’atterrissage,
lesquelles pourraient être difficilement déplacées ailleurs dans la
zone du projet. L’option 2 aurait une plus grande empreinte que
236
Canada Gazette Part I
Rock Option 3. Some of the water bodies that would be within the
footprint of Area A may be fish-frequented.
February 8, 2014
l’option 1, mais moins importante que celle de l’option 3. Certains
plans d’eau situés dans l’empreinte écologique de la zone A pourraient être fréquentés par le poisson.
Figure 2: Potential waste rock disposal options / Figure 2 : Options d’entreposage des stériles
Waste Rock Option 3: North waste rock disposal area, multiple
disposal areas south of the pit, and Area A
Option d’entreposage des stériles no 3 : parc à stériles nord,
parcs multiples au sud de la mine à ciel ouvert et la zone A
In Waste Rock Option 3, as in Waste Rock Options 1 and 2, all
potentially acid generating waste rock and some non–acid generating waste rock would be directed to the north waste rock disposal
area. Remaining non–acid generating waste rock would be directed
to disposal areas south of the pit, but rather than one large disposal
area, as in Waste Rock Option 1, there would be smaller disposal
areas oriented to avoid Water Bodies 3 and 4. Once the capacity in
this area is exhausted, remaining waste rock would be directed to
Area A. All waste rock disposal areas would be encircled with
ditches to capture and collect surface drainage and seepage. Waste
Rock Option 3 would have the largest footprint of the three options
considered, and due to the longer haul distances, operating costs
and air emissions would be higher than for Waste Rock Option 1,
although lower than for Waste Rock Option 2. The capture and collection of surface drainage and seepage would also be much more
complex for this option compared to Waste Rock Options 1
and 2.
Pour l’option d’entreposage des stériles no 3, comme pour les
options 1 et 2, tous les stériles potentiellement acidogènes et certains stériles non acidogènes seraient déposés dans le parc à stériles
nord. Les autres stériles non acidogènes seraient déposés dans les
zones d’entreposage se trouvant au sud de la fosse. Toutefois, au
lieu de les entreposer dans un seul parc, comme dans l’option 1,
ils seraient entreposés dans plusieurs petits parcs afin d’éviter les
plans d’eau 3 et 4. Une fois que la capacité de cette aire serait
atteinte, le reste serait entreposé dans la zone A. Un fossé serait
creusé autour de chaque parc à stériles afin de recueillir les eaux
de drainage de surface et les eaux d’infiltration. Des trois options
envisagées, la troisième aurait l’empreinte la plus importante. En
raison des distances de transport plus importantes, les coûts d’exploitation et les émissions atmosphériques seraient plus importants
par rapport à l’option 1, mais moins élevés par rapport à l’option 2.
La collecte des eaux de drainage de surface et des eaux d’infiltration serait d’ailleurs une tâche beaucoup plus complexe pour cette
option que pour les options 1 et 2.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Summary
Sommaire
The proposed Amendments would allow the use of four fishfrequented water bodies for tailings and waste rock disposal. The
listing of the four water bodies on Schedule 2 of the MMER would
Les modifications proposées permettront l’utilisation de quatre
plans d’eau fréquentés par le poisson pour l’entreposage des résidus miniers et des stériles. L’inscription de ces quatre plans d’eau à
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I237
enable the effective disposal of tailings and waste rock from the
Detour Lake Gold Mine beginning in approximately 2019 and
allow the mine to be operated as proposed. To offset the loss of fish
habitat that would occur as a result of using these water bodies for
tailings and waste rock disposal the DGC would construct new fish
habitat of approximately 1.2 ha, representing a net gain in fish
habitat of 0.13 ha.
l’annexe 2 du Règlement sur les effluents des mines de métaux permettrait l’entreposage efficace des résidus miniers et des stériles de
la mine d’or de Detour Lake; ceci commencerait vers 2019 et ferait
en sorte que l’exploitation de la mine se déroule comme prévu.
Pour compenser la perte d’habitat du poisson qui découlerait de
l’utilisation de ces plans d’eau aux fins d’entreposage des résidus
miniers et des stériles, la DGC créerait un nouvel habitat pour les
poissons d’une superficie d’environ 1,2 ha, ce qui représente un
gain net de 0,13 ha d’habitat.
The non-monetized benefits of the proposed Amendments would
be counterbalanced by the loss of the productive capacity of the
four water bodies as fish habitat and wetland areas. While it is difficult to quantify and monetize the value of this loss, the analysis
assigns a present value cost of $15,200 for water filtration and
flood control and around $118,500 for the lost carbon storage over
the analytical period of 25 years. The DGC would also incur an
estimated cost of roughly $153,100 for implementation and monitoring of the fish habitat compensation plan. In total, the present
value of the costs of the proposed Amendments is estimated to be
around $286,800.
Les avantages non monétaires des modifications proposées
seraient contrebalancés par la perte de la capacité de production de
ces quatre plans d’eau en tant qu’habitats du poisson et zones de
terres humides. Bien qu’il soit difficile de quantifier et de monétiser la valeur de cette perte, l’analyse attribue une valeur actualisée
de 15 200 $ pour les coûts de filtration de l’eau et de contrôle des
crues et environ 118 500 $ pour la perte de stockage du carbone, et
ce, au cours de la période d’analyse de 25 ans. La DGC assumerait
également un coût estimatif d’environ 153 100 $ pour la mise en
œuvre et le suivi du plan compensatoire de l’habitat du poisson.
Au total, on estime la valeur actualisée des coûts des modifications
proposées à environ 286 800 $.
Compte tenu de l’augmentation prévue de la superficie de l’habitat du poisson ainsi que des avantages de l’utilisation de ces plans
d’eau aux fins d’entreposage des résidus miniers et des stériles de
la mine d’or de Detour Lake, l’incidence globale des modifications
proposées devrait s’avérer positive.
Given the expected increase in the size of fish habitat and the
benefits of the use of these water bodies for the disposal of tailings
and waste rock to the Detour Lake Gold Mine, the overall impact
of the proposed Amendments is expected to be positive.
Analytical framework
Cadre d’analyse
The to cost-benefit analysis (CBA) identifies, quantifies and
monetizes the incremental costs and benefits associated with the
proposed Amendments to the extent practicable. The CBA framework applied to this study incorporates the following elements:
•• Costs and benefits are expressed as present values in 2011 dollars over a 25-year time frame between 2013 and 2037. This
time frame is chosen to account for the estimated life of the
mine and mine closure, at which time the DGC plans to revegetate the tailings disposal area and portions of the waste rock
disposal areas. Due to the uncertainty involved with the permanency of the ecological impacts following revegetation and the
difficulty in quantifying this impact, the time frame is not extended beyond 2037. Where it is not possible to quantify these
values, due either to lack of appropriate data or difficulties in
valuing certain components, incremental impacts are evaluated
in qualitative terms.
•• A social discount rate of 3% is used in the analysis for estimating the present value of the costs and benefits. This level is
within the range prescribed by the Treasury Board Secretariat’s
CBA guidelines.
•• Impacts are analyzed in terms of incremental changes to costs
and benefits for Canadian society. The incremental impacts are
determined by comparing two scenarios: the business as usual
(BAU) scenario and the regulatory scenario.
L’analyse coûts-avantages (ACA) définit, quantifie et monétise,
dans la mesure du possible, les coûts et les avantages différentiels
associés aux modifications proposées. Le cadre de l’analyse coûtsavantages appliqué à la présente étude comprend les éléments
suivants :
•• Les coûts et les avantages sont exprimés en valeurs actualisées
en dollars de 2011 et s’étalent sur une période de 25 ans, soit
de 2013 à 2037. Cette période a été choisie pour tenir compte
de l’estimation de la durée de vie de la mine et du moment de
sa fermeture, date à partir de laquelle la DGC compte revégétaliser le parc à résidus miniers et certaines parties des parcs à
stériles. Puisqu’on est incertain de la permanence des impacts
écologiques après la revégétalisation et qu’il est difficile de
quantifier les effets en question, la période ne dépasse pas 2037.
Dans les cas où il n’est pas possible de quantifier ces valeurs,
en raison du manque de données pertinentes ou des difficultés
à évaluer certaines composantes, les impacts différentiels sont
évalués en termes qualitatifs.
•• Un taux d’actualisation social de 3 % a été utilisé dans l’analyse
visant à estimer la valeur actualisée des coûts et des avantages.
Ce niveau se situe dans la fourchette prescrite par les lignes
directrices en matière d’analyse coûts-avantages du Secrétariat
du Conseil du Trésor.
•• Les effets sont analysés en termes de modifications différentielles apportées aux coûts et aux avantages pour la société
canadienne. Les impacts différentiels sont déterminés en comparant deux scénarios : un scénario du maintien du statu quo et
un scénario réglementaire.
Business as usual scenario
Scénario de maintien du statu quo
The BAU scenario assumes that the proposed Amendments are
not implemented and that the water bodies are not listed to Schedule 2 of the MMER. There is no disposal of tailings and waste rock
into the water bodies, which continue to generate ecological goods
and services throughout the analytical time frame. The DGC does
not incur any costs for fish habitat compensation by triggering section 27.1 of the MMER, and the associated wetland areas is not
converted to a pond with fish habitat.
Selon le scénario de maintien du statu quo, on présume que
les modifications proposées ne sont pas mises en œuvre et que
les plans d’eau ne figurent pas à l’annexe 2 du Règlement sur les
effluents des mines de métaux. Il n’y a aucun entreposage de stériles et de résidus miniers dans des plans d’eau, lesquels continuent
à produire des biens et des services écologiques tout au long de la
période d’analyse. Par conséquent, la DGC n’assume pas de coûts
des mesures compensatoires de l’habitat du poisson conformément
238
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
à l’article 27.1 du Règlement sur les effluents des mines de métaux
et les zones humides associées ne sont pas converties en un bassin
où vivent des poissons.
Regulatory scenario
Scénario réglementaire
The regulatory scenario assumes that the water bodies are listed
to Schedule 2 of the MMER and that new and expanded tailings
and waste rock disposal areas will infill the four water bodies
beginning in 2019. The water bodies will no longer generate ecological goods and services throughout the analytical time frame.
The DGC incurs costs for fish habitat compensation and converts
an associated wetland area into a pond with new fish habitat.
Table 3 summarizes the benefits and costs that are included
within the analysis.
Selon le scénario réglementaire, on suppose que les plans d’eau
sont répertoriés à l’annexe 2 du Règlement sur les effluents des
mines de métaux et que les nouveaux parcs à résidus miniers et à
stériles ainsi que les parcs existants remblayeraient les quatre plans
d’eau dès 2019. Ces derniers ne produiraient donc plus de biens et
de services écologiques au cours de la totalité de la période d’analyse. La DGC assume les coûts des mesures compensatoires de
l’habitat du poisson et convertit une zone humide associée en un
bassin renfermant un nouvel habitat pour les poissons.
Le tableau 3 résume les coûts et les avantages inclus dans cette
analyse.
Table 3: Incremental impacts
Tableau 3 : Impacts différentiels
Benefits
Costs
Industry
Industry
Enabling of effective disposal of tailings Habitat compensation costs incurred by
and waste rock and the operation of the the DGC
mine as planned
Avantages
Coûts
Industrie
Industrie
Permet l’entreposage efficace des résidus Coûts de compensation de l’habitat
miniers et des stériles tout en permettant engagés par la DGC
l’exploitation de la mine comme prévu
Canadians
New fish habitat to compensate for loss
of water bodies resulting in a net gain
of 0.13 ha
Canadiens
Nouvel habitat pour les poissons, qui
donne lieu à un gain net de 0,13 ha, afin
de compenser la perte des plans d’eau
Canadians
Loss of four water bodies in 2019:
•• loss of water filtering and flood
control service
•• loss of carbon storage service
Canadiens
Perte de quatre plans d’eau en 2019 :
•• perte de services de filtration de l’eau
et de contrôle des crues
•• perte de services de stockage de
carbone
Key assumptions
Hypothèses clés
The proposed Amendments are a regulatory proposal pertaining
to the use of the four water bodies for tailings and waste rock disposal and are not a regulatory approval of the entire mine. Therefore, the analysis does not take into account the overall costs and
benefits of the Detour Lake Gold Mine (including the costs of constructing and operating the tailings and waste rock disposal areas),
which has already undergone federal and provincial review and
approval. In addition, the Detour Lake Gold Mine began commercial operations in January 2013 and is already subject to the effluent limits and other requirements of the MMER. Regulatory costs
associated with these requirements are not considered incremental,
aside from the requirement to compensate for the loss of fish habitat under section 27.1 of the MMER.
Les modifications proposées constituent un projet de règlement
relatif à l’utilisation de quatre plans d’eau pour l’entreposage de
résidus miniers et de stériles et ne constituent pas une approbation
réglementaire de l’ensemble de la mine. Par conséquent, l’analyse
ne tient pas compte des coûts et des avantages généraux de la mine
d’or de Detour Lake (y compris les coûts liés à la construction et
à l’exploitation des parcs à résidus miniers et à stériles), car elle a
déjà été soumise à l’examen et à l’approbation des gouvernements
fédéral et provincial. En outre, l’exploitation commerciale de la
mine d’or de Detour Lake a débuté en janvier 2013 et elle est déjà
assujettie aux limites de rejet d’effluents et aux autres exigences du
Règlement sur les effluents des mines de métaux. Les coûts réglementaires associés à ces exigences ne sont pas considérés comme
étant différentiels, mis à part les coûts associés à l’obligation de
compenser la perte de l’habitat du poisson conformément à l’article 27.1 du Règlement.
Benefits
Avantages
Industry
Industrie
The proposed Amendments would provide regulatory approval
for the use of the four water bodies for tailings and waste rock
disposal and would enable the effective management and disposal
of tailings and waste rock from the Detour Lake Gold Mine when
the capacity of existing tailings and waste rock disposal areas is
reached beginning in 2019. This is an important component of the
Detour Lake Gold Mine. Over the life of the mine it is expected
that 350 million tonnes of tailings and 960 million tonnes of waste
rock will be produced and will require appropriate disposal. It is
challenging to isolate the specific value of this benefit as the use of
the water bodies for tailings and waste rock disposal represents one
component of a broader mine waste management plan and one in a
series of reviews and approvals required for construction and operation of the mine as a whole to be undertaken. However, by
Les modifications proposées donneraient l’autorisation réglementaire d’utiliser les quatre plans d’eau pour l’entreposage de
résidus miniers et de stériles, et elles permettraient la gestion et
l’entreposage efficaces des résidus miniers et des stériles de la mine
d’or de Detour Lake lorsque la capacité des parcs existants servant à l’entreposage de résidus miniers et de stériles serait atteinte;
c’est-à-dire à compter de 2019. Il s’agit en effet d’une composante
importante de la mine d’or de Detour Lake. Au cours du cycle de
vie de la mine, on prévoit entreposer 350 millions de tonnes de
résidus miniers et 960 millions de tonnes de stériles dans des sites
d’entreposage adéquats. Il est difficile d’évaluer la valeur précise
de cet avantage étant donné que l’utilisation des plans d’eau pour
l’entreposage de résidus miniers et de stériles est une composante
d’un plan de gestion des déchets miniers plus général ainsi que
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I239
allowing the use of the water bodies for tailings and waste rock
disposal, the proposed Amendments would enable the operation of
the mine as planned, helping to realize the economic benefits of the
project.
d’une série d’examens et d’approbations nécessaires pour entreprendre la construction et l’exploitation de l’ensemble de la mine.
Toutefois, si l’on approuvait l’utilisation des plans d’eau pour
l’entreposage de résidus miniers et de stériles, les modifications
proposées permettraient l’exploitation de la mine comme prévu,
ce qui contribuerait à réaliser les avantages économiques du projet.
Canadians
Canadiens
As required under section 27.1 of the MMER, the DGC has proposed a fish habitat compensation plan to offset the loss of fish
habitat which would occur as a result of approval of the proposed
Amendments. Habitat compensation measures would consist of the
construction of a pond having a total area of approximately 1.2 ha,
resulting in a net gain of fish habitat of approximately 0.13 ha.
Considering that the nature of the constructed habitat would be
similar to that of the infilled habitat, this compensation is expected
to completely offset the loss of fish habitat of the four water
bodies.
Conformément aux exigences de l’article 27.1 du Règlement
sur les effluents des mines de métaux, la DGC a proposé un plan
compensatoire de l’habitat du poisson pour compenser la perte de
l’habitat des poissons qui risque de se produire si l’on applique
les modifications proposées. Parmi les mesures compensatoires de
l’habitat, on peut compter la construction d’un étang d’une superficie totale d’environ 1,2 ha, ce qui représente un gain net d’environ
0,13 ha pour l’habitat du poisson. Compte tenu du fait que l’habitat
artificiel serait semblable à l’habitat remblayé, cette compensation
devrait entièrement contrebalancer la perte d’habitat du poisson
dans les quatre plans d’eau.
Il est à noter que l’étang construit dans le cadre du plan compensatoire de l’habitat du poisson serait établi dans une zone de terres
humides existante. On présume que la zone de terres humides existante remplit un grand nombre des fonctions écologiques que l’on
perdrait ailleurs en raison des modifications proposées, à l’exception de la fonction d’habitat du poisson. Il est difficile de monétiser
la valeur différentielle de ce gain net de l’habitat du poisson étant
donné que la valeur commerciale ou récréative associée à l’épinoche à cinq épines ne peut être définie.
It should be noted that the pond constructed as part of the fish
habitat compensation plan would be established in an existing wetland area. The assumption is made that the existing wetland area
currently provides many of the ecological functions which would
be lost elsewhere due to the proposed Amendments, with the
exception of fish habitat. The incremental value of this net gain in
fish habitat is difficult to monetize given the lack of recreational or
commercial value associated with the brook stickleback.
Costs
Coûts
Canadians
Canadiens
In total, 1.07 ha of fish habitat would be lost due to the infilling
with tailings (approximately 0.82 ha) and waste rock (approximately 0.25 ha). These water bodies are located within Canada’s
boreal region and are categorized as a type of peatland (organic
wetland). The water bodies contain a range of aquatic plants and
two identified fish species, the brook stickleback and the burbot.
No recreational activities and no significant cultural ties for the
local Aboriginal communities have been associated with the water
bodies.99 However, from a broader perspective, these water bodies
provide a range of ecosystem services, including
•• flood control and water filtering;
•• habitat for fish (brook stickleback and burbot); and
•• carbon storage.
While not all of the ecological services can be quantified, due to
a lack of available data, the analysis includes an assessment of the
value of lost carbon storage and flood control and water filtering
services. The value of flood control and water filtering services and
En tout, 1,07 ha d’habitat du poisson sera perdu en raison du
remblayage de plans d’eau fréquentés par le poisson avec les résidus miniers (environ 0,82 ha) et les stériles (environ 0,25 ha). Les
plans d’eau sont situés dans la région boréale du Canada et entrent
dans la catégorie des tourbières (terres humides organiques). Les
plans d’eau contiennent une variété de plantes aquatiques et deux
espèces de poisson, l’épinoche à cinq épines et la lotte. Aucune
activité récréative n’est associée aux plans d’eau et ils n’ont aucun
lien culturel important avec les collectivités autochtones de la
région99. Néanmoins, d’un point de vue plus général, les plans d’eau
offrent un éventail de services écosystémiques, notamment :
•• le contrôle des crues et la filtration de l’eau;
•• l’habitat du poisson (épinoche à cinq épines et lotte);
•• le stockage de carbone.
Les modifications proposées se traduiraient par une perte de ces
écoservices en raison de la construction, de l’exploitation et de la
fermeture de la cellule 2 du parc à résidus miniers et du parc à
stériles sud. Selon l’analyse, on présume la perte des plans d’eau et
des biens et des services écologiques qui y sont associés dès 2019
après le remblayage de ces derniers avec des résidus miniers et des
stériles. Une période d’analyse de 25 ans s’étalant de 2013 à 2037
a été choisie pour intégrer de façon adéquate la valeur de ces pertes
pour la société avant que la revégétalisation puisse compenser la
perte des services écosystémiques causée par la perte des plans
d’eau 1 à 4.
Bien qu’on ne puisse pas quantifier tous les écoservices, en raison du manque de données disponibles, l’analyse comprend une
évaluation de la valeur de la perte des services de stockage de carbone, de contrôle des crues et de filtration de l’eau. Anielski et
9
9
The proposed Amendments would result in a loss of these ecological services with the construction, operation, and closure of
Cell 2 of the tailings disposal area and the south waste rock disposal area. The analysis assumes that these water bodies and the
ecological goods and services that are associated with them are lost
beginning in 2019 with the infilling with tailings and waste rock.
An analytical period of 25 years, from 2013 to 2037, was selected
to adequately incorporate the value of this loss to society before
revegetation provides some offset for the loss of ecosystem services associated with the loss of Water Bodies 1 to 4.
See AMEC Earth & Environmental, Assessment of Alternatives for Tailings
Storage at the Detour Lake Project (Mississauga: AMEC Americas Ltd., 2011);
Canadian Environmental Assessment Agency (CEAA), Comprehensive Study
Report — Detour Lake Gold Mine (Ottawa: CEAA, 2011).
Voir AMEC Earth & Environmental, Assessment of Alternatives for Tailings Storage
at the Detour Lake Project (Mississauga : AMEC Americas Ltd., 2011); Agence
canadienne d’évaluation environnementale (ACEE), Rapport d’étude approfondie — La mine d’or de Detour Lake (Ottawa : ACEE, 2011).
240
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
the value of carbon storage of peatlands in Canada’s boreal region
have been assessed by Anielski and Wilson (2005),1010 and a benefits
transfer approach is used in the analysis to assign a value to the
ecological costs of the proposed Amendments.
Wilson (2005)1010 ont évalué la valeur des services de contrôle des
crues et de filtration de l’eau ainsi que la valeur du stockage de
carbone dans les tourbières des régions boréales canadiennes, et
une méthode de transfert des avantages est utilisée dans l’analyse
pour attribuer une valeur aux coûts écologiques des modifications
proposées.
Flood control and water filtering
Contrôle des crues et filtration de l’eau
Wetlands are valued for their water filtration and water regulation services: they remove contaminants, suspended particles, and
excessive nutrients, as well as serve as a reservoir to help control
and reduce flooding. These services have value for agriculture,
electricity generation, municipal water supplies, and habitat for
fish and other wildlife species. Anielski and Wilson estimated that
the value of this ecological service is $926 per ha per year ($1,183
in 2011 Canadian dollars).1111 Based on this value, the annual cost of
losing these ecosystem services due to the proposed Amendments
is estimated to be roughly $1,300 per year, assuming an impacted
area of 1.07 ha. The present value of these damages throughout the
analytical period is estimated to be roughly $15,200.
Les terres humides sont précieuses puisqu’elles contribuent à la
filtration et à la régulation de l’eau dans la mesure où elles éliminent les contaminants, les particules en suspension et les quantités excessives d’éléments nutritifs. Elles servent également de
réservoir afin de contrôler et de réduire les crues. Ces services ont
une grande valeur pour l’agriculture, la production d’électricité,
l’approvisionnement en eau des municipalités, et l’habitat du poisson et d’autres espèces sauvages. Anielski et Wilson ont estimé
que la valeur de cet écoservice est de 926 $ par ha par an (1 183 $
en dollars canadiens de 2011)1111. D’après la valeur estimée, la perte
de ces services écosystémiques, à la suite des modifications proposées, entraînerait un coût annuel d’environ 1 300 $ par année si
la zone touchée est de 1,07 ha. La valeur actuelle des dommages
qui seront causés au cours de la période d’analyse est estimée à
environ 15 200 $.
Les parcs à résidus miniers et à stériles, ainsi que leur contribution à recueillir les eaux de drainage de surface et les eaux
d’infiltration, fourniraient la capacité de contrôler les crues étant
donné qu’ils retiendraient une quantité importante d’eau laquelle
s’écoulerait graduellement par la suite. De plus, les eaux de surface et de ruissellement qui seraient recueillies devront respecter
les limites de rejets spécifiées dans le Règlement et, si nécessaire,
elles devront être traitées afin de respecter ces limites. Ainsi, la
mise en place de parcs à résidus miniers et à stériles en remplacement des plans d’eau 1 à 4 compenserait la perte des fonctions de
contrôle des crues et de filtration de l’eau présentement effectuées
par ces plans d’eau. Toutefois, l’ampleur de cette mesure compensatoire n’a pas été quantifiée et n’a pas été prise en compte dans
l’estimation des coûts associés à la perte de ces fonctions.
The tailings and waste rock disposal areas and the associated
infrastructure to capture and collect surface drainage and seepage
from those disposal areas would provide flood control capacity,
since there would be capacity to hold significant amounts of water
for more gradual release. In addition, surface drainage and seepage
that is captured would have to meet the effluent discharge limits
specified in the MMER and would be treated as needed to meet
these limits. Thus, the establishment of the tailings and waste rock
disposal areas in place of Water Bodies 1 through 4 would offset
the loss of flood control and water filtering functions currently provided by those water bodies. However, the scale of this offset has
not been quantified and has not been accounted for in the estimated
cost associated with the loss of these functions.
Carbon storage
Stockage de carbone
Peatlands provide an invaluable service by capturing and storing
carbon dioxide (CO2). Anielski and Wilson estimated that the value
of this ecological service could range from $1,648 per ha to
$13,137 per ha per year depending upon the value of carbon which
is used in the analysis. The social cost of carbon (SCC) is used in
the modeling of the cost-benefit analysis of environmental regulations in a regulatory impact analysis statement to quantify the
benefits (or the cost) of reducing (or increasing) greenhouse gas
(GHG) emissions. It represents an estimate of the economic value
of avoided climate change damages at the global level for current
and future generations as a result of reducing GHG emissions. The
calculations of the SCC are independent of the method used to
reduce emissions.
The preliminary recommendations, based on current literature
and in line with the approach adopted by the U.S. Interagency
Working Group on the Social Cost of Carbon,1212 are that it is reasonable to estimate the SCC values at a central value of $28.44/
tonne of CO2 in 2012 up to $61.85 in 2056, increasing at a given
Les tourbières fournissent un service de valeur inestimable
puisqu’elles captent et stockent le dioxyde de carbone (CO2).
Anielski et Wilson ont estimé que cet écoservice vaut de 1 648 $ par
ha à 13 137 $ par ha par an selon la valeur du carbone utilisée aux
fins de l’analyse. Le coût social du carbone (CSC) est utilisé pour
réaliser l’analyse coûts-avantages des règlements environnementaux dans le résumé de l’étude d’impact de la réglementation dans
le but de quantifier les avantages (ou le coût) de la réduction (ou
de l’augmentation) des émissions de gaz à effet de serre (GES). Il
s’agit d’une estimation de la valeur économique de l’évitement des
dommages relatifs aux changements climatiques à l’échelle mondiale pour les générations actuelles et futures rendu possible grâce
à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il n’y a aucune
relation entre les calculs du CSC et la méthode utilisée pour réduire
les émissions.
Selon les recommandations préliminaires fondées sur la
documentation actuelle et en accord avec l’approche adoptée par
l’Interagency Working Group on the Social Cost of Carbon aux
États-Unis1212, il est raisonnable d’estimer les valeurs du CSC
à une valeur centrale de 28,44 $/tonne de CO2 en 2012 pouvant
10
10
See Anielski and Wilson, Counting Canada’s Natural Capital (Ottawa: Pembina
Institute, 2005);
11
Calculated using the GDP deflator from Environment Canada’s E3MC model.
12
Paper from the U.S. Interagency Working Group on the SCC: IWGSCC, 2010,
“Social Cost of Carbon for Regulatory Impact Analysis Under Executive Order 12866,” U.S. Government.
Voir Anielski et Wilson, Counting Canada’s Natural Capital (Ottawa : Pembina
Institute, 2005).
Calculée au moyen de l’indice du PIB du modèle énergie-émissions-économie du
Canada d’Environnement Canada.
12
Document de l’Interagency Working Group on the SCC aux États-Unis : IWGSCC,
2010, « Social Cost of Carbon for Regulatory Impact Analysis Under Executive
Order 12866 », gouvernement des États-Unis.
11
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I241
percentage each year associated with the expected growth in damages.1313 EC’s review also concludes that a value of $112.37/tonne in
2012 up to $243.96 in 2056 should be considered in our analysis,
reflecting a 95th percentile and also arguments raised by Weitzman
(2011)1414 and Pindyck (2011)1515 regarding the treatment of rightskewed probability distributions of the SCC in cost-benefit analyses.1616 Their argument calls for full consideration of lowprobability, high-cost climate damage scenarios in cost-benefit
analyses to more accurately reflect risk. A value of $112.37 per
tonne does not, however, reflect the extreme end of the SCC estimates, as some studies have produced values exceeding $1,000 per
tonne of carbon emitted.
aller jusqu’à 61,85 $ en 2056. Ces valeurs augmenteront selon un
pourcentage donné chaque année en rapport avec la croissance prévue des dommages13.13 L’étude menée par Environnement Canada
conclut également qu’une valeur de 112,37 $/tonne en 2012, allant
jusqu’à 243,96 $ en 2056, doit être prise en considération dans
notre analyse, en reflétant un 95e centile ainsi que les arguments
soulevés par Weitzman (2011)1414 et Pindyck (2011)1515 en ce qui
concerne le traitement de la distribution de probabilité de l’asymétrie à droite du coût social du carbone dans l’analyse des coûts et
des avantages1616. Leur argument réclame la pleine prise en compte
des scénarios de dégâts climatiques à coûts élevés et à faible probabilité dans l’analyse des coûts et des avantages afin de refléter
plus adéquatement le risque. Cependant, une valeur de 112,37 $
par tonne ne reflète pas la limite extrême des estimations du coût
social du carbone, car certaines études ont produit des valeurs qui
dépassent 1 000 $ par tonne de carbone émise.
Based on the work of Anielski and Wilson and after applying an
SCC value of $28.44/tonne of CO2 in 2012, the value of carbon
storage by the four water bodies is estimated to be around $6,700
per ha beginning in 2019. The loss of this ecosystem function
beginning in 2019 would result in a total estimated cost to society
of around $118,500 (present value) over the analytical time frame.
En se basant sur le travail d’Anielski et de Wilson et en attribuant au coût social du carbone une valeur de 28,44 $/tonne de
CO2 en 2012, la valeur du stockage de carbone des quatre plans
d’eau est estimée à environ 6 700 $ par ha à compter de 2019. À
partir de cette date, la perte de cet écoservice entraînerait un coût
estimatif total d’environ 118 500 $ (valeur actualisée) à la société
au cours de la période d’analyse.
Il est à noter que le bassin qui serait construit dans le cadre du
plan compensatoire de l’habitat du poisson serait établi dans une
zone humide existante qui fournit déjà une fonction de stockage de
carbone. Par conséquent, on a supposé que le stockage de carbone
que fournirait l’étang artificiel ne compenserait en aucun cas la
perte de la fonction de stockage de carbone associée aux quatre
plans d’eau.
It should be noted that the pond that would be constructed as part
of the fish habitat compensation plan would be established in an
existing wetland area that currently provides a carbon storage function. Thus, it was assumed that the carbon storage provided by the
constructed pond would not provide any offset for the loss of carbon storage associated with water bodies 1 to 4.
Industry
Industrie
The proposed Amendments would result in some incremental
costs to the DGC. As required under section 27.1 of the MMER,
the DGC has proposed a fish habitat compensation plan to offset
the loss of fish habitat. It is estimated that capital expenses to construct the pond and connections to Ledum Lake would have a cost
of $116,300. Following construction of the pond and connections,
the DGC would also incur operational costs to maintain the fish
habitat, which has a present value of $36,800 over the analytical
period. In total, the present value costs of capital and operating
expenses are estimated to be around $153,100 over 25 years.
Les modifications proposées donneraient lieu à des coûts différentiels pour la DGC. Conformément à l’article 27.1 du Règlement
sur les effluents des mines de métaux, la DGC a proposé un plan
compensatoire de l’habitat du poisson pour contrebalancer la perte
d’habitat du poisson. On estime que les dépenses en immobilisations affectées à la construction de l’étang et de ses liens vers le
lac Ledum s’élèveraient à 116 300 $. À la suite de la construction
de l’étang et des liens, la DGC assumerait également des coûts
d’exploitation pour maintenir l’habitat du poisson ayant une valeur
actualisée de 36 800 $ au cours de la période d’analyse. Au total,
on estime la valeur actualisée des coûts en immobilisations et des
coûts d’exploitation à environ 153 100 $ sur une période de 25 ans.
Government
Gouvernement
The incremental costs to the Government of Canada would be
negligible given that the Detour Lake Gold Mine is already subject
to the effluent limits and other requirements of the MMER.
Les coûts différentiels pour le gouvernement du Canada seraient
négligeables étant donné que la mine d’or de Detour Lake est déjà
assujettie à des limites de rejets d’effluents et à d’autres exigences
du Règlement sur les effluents des mines de métaux.
Cost-benefit statement
Énoncé des coûts et avantages
The results of the CBA are summarized in Table 4, with each
impact presented in net present values where possible in the base
year and final year of analysis. The values are discounted at 3%
Le tableau 4 donne un aperçu des résultats de l’analyse coûtsavantages et contient, dans la mesure du possible, les valeurs
actualisées nettes de chaque répercussion au cours de l’année de
13
13
The value of $28.44/tonne of CO2 in 2012 (in 2011 Canadian dollars) and its
growth rate have been estimated using an arithmetic average of the three models
PAGE, FUND, and DICE.
14
Weitzman, Martin L. (2011). “Fat-Tailed Uncertainty in the Economics of Catastrophic Climate Change,” Review of Environmental Economics and Policy, 5(2),
pp. 275–292.
15
Pindyck, Robert S. (2011). “Fat Tails, Thin Tails, and Climate Change Policy,”
Review of Environmental Economics and Policy, 5(2), pp. 258–274.
16
The value of $104/tonne of CO2 in 2010 (in 2010 Canadian dollars) and its growth
rate have been estimated using an arithmetic average of the two models PAGE and
DICE. The FUND model has been excluded in this estimate because it does not
include low-probability, high-cost climate damage.
On a estimé la valeur de 28,44 $ par tonne de CO2 en 2012 (en dollars canadiens
de 2011) et son taux de croissance à l’aide d’une moyenne arithmétique des trois
modèles PAGE, FUND, et DICE.
14
Weitzman, Martin L. (2011). « Fat-Tailed Uncertainty in the Economics of Catastrophic Climate Change », Review of Environmental Economics and Policy, 5(2),
p. 275-292.
15
Pindyck, Robert S. (2011). « Fat Tails, Thin Tails, and Climate Change Policy »,
Review of Environmental Economics and Policy, 5(2), p. 258-274.
16
On a estimé la valeur de 104 $ par tonne de CO2 en 2010 (en dollars canadiens
de 2010) et son taux de croissance à l’aide d’une moyenne arithmétique des deux
modèles PAGE et DICE. Le modèle FUND a été exclu de cette estimation, car il ne
comprend pas les dégâts climatiques à coûts élevés et à faible probabilité.
242
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
and are presented in terms of monetized impacts (carbon storage,
water filtration and flood control, fish habitat compensation), nonmonetized impacts (loss or gain of fish habitat), and qualitative
impacts (effective tailings disposal beginning in 2019 and operation of the mine as planned). The total costs of the proposed
Amendments are estimated to be around $286,800 (present value)
from 2013 to 2037. These costs are offset by the creation of new
fish habitat and the operation of the mine as planned, which is
expected to bring positive economic benefits for society.
référence et de la dernière année d’analyse. Les valeurs sont actualisées à 3 % et représentent les répercussions monétaires (stockage
de carbone, filtration de l’eau et contrôle des crues, compensation
de l’habitat du poisson), les répercussions non monétaires (gain ou
perte d’habitat du poisson) et les répercussions qualitatives (entreposage efficace des résidus miniers dès 2019 et exploitation de la
mine comme prévu). Pour la période de 2013 à 2037, les coûts
totaux pour les modifications réglementaires proposées sont estimés à 286 800 $ environ (valeur actualisée). Les coûts sont compensés par la création d’un nouvel habitat du poisson et l’exploitation de la mine comme prévu, ce qui devrait apporter des avantages
économiques positifs à la société.
Table 4: Cost-benefit statement in 2011 Canadian dollars*
Tableau 4 : Énoncé des coûts et avantages en dollars
canadiens de 2011*
Incremental Costs
and Benefits
Monetized costs
A. Societal costs
Carbon storage
Water filtration and
flood control
B. Industry costs
Fish habitat
compensation
2013
2019
Total
2013–2037
2037
Annualized
Average
0
6,700
5,700
118,500
6,800
0
1,000
600
15,200
870
116,300
0
0
153,100
8,800
Total costs — with
the SCC at $28 tonne
in 2012
116,300
7,700
6,300
286,800
16,500
116,300
26,000
21,600
607,700
34,900
1.2 ha
1.2 ha
1.2 ha
1.2 ha
N/A
Lost fish habitat
0
1.07 ha
1.07 ha
1.07 ha
N/A
Net fish habitat
1.2 ha
0.03 ha 0.03 ha
0.03 ha
N/A
Total costs — with
alternate SCC at
$112 tonne in 2012
Quantified benefits
A. Fish habitat
New fish habitat
Qualitative and non-monetized impacts
A. Industry
Enabling the use of water bodies for tailings and waste
rock disposal for the Detour Gold Company beginning in
2019 allows the mine to proceed as planned
B. Societal
Potential offset of the loss of water filtration and flood
control functions by the collection of surface drainage and
seepage from the tailings and waste rock disposal areas.
Coûts différentiels et
Total
Moyenne
avantages
2013
2019
2037
2013-2037
annualisée
Coûts monétaires
A. Coûts pour la société
Stockage de carbone
0
6 700
5 700
118 500
6 800
Filtration de l’eau et
contrôle des crues
0
1 000
600
15 200
870
B. Coûts pour l’industrie
Plan compensatoire de
l’habitat du poisson
116 300
0
0
153 100
8 800
Coûts totaux — avec
un coût social du
carbone à 28 $/tonne
en 2012
116 300
7 700
6 300
286 800
16 500
Coûts totaux — avec
un autre coût social
du carbone à
112 $/tonne en 2012
116 300 26 000 21 600
607 700
34 900
Avantages quantifiés
A. Habitat du poisson
Nouvel habitat du
1,2 ha
1,2 ha
1,2 ha
1,2 ha
S. O.
poisson
1,07 ha
S. O.
Perte de l’habitat du
0
1,07 ha 1,07 ha
poisson
1,2 ha 0,03 ha 0,03 ha
0,03 ha
S. O.
Habitat net du
poisson
Répercussions qualitatives et non monétaires
A. Industrie
Permettre l’utilisation de plans d’eau pour l’entreposage
des résidus miniers et des stériles de la mine d’or de
la Detour Gold Corporation débutant en 2019 permet
l’exploitation de la mine comme prévu.
B. Société
Compensation éventuelle de la perte des fonctions de
filtration de l’eau et de contrôle des crues grâce à la
rétention des eaux de drainage de surface et des eaux
d’infiltration provenant des parcs à résidus miniers et à
stériles.
* Present value in 2011 Canadian dollars, using a 3% discount rate. Due to rounding,
some of the totals may not match.
*Valeur actualisée en dollars canadiens de 2011 avec un taux d’actualisation
de 3 %. En raison de l’arrondissement des chiffres, certains des totaux peuvent ne
pas correspondre.
Sensitivity analysis
Analyse de sensibilité
A sensitivity analysis was conducted on key variables to test the
impacts of uncertainty on the results. While it is recognized that the
proposed Amendments would result in a net gain of fish habitat,
the analysis does not include monetized benefits and it was not
possible to arrive at a net present value for the proposed Amendments. Therefore, the sensitivity analysis determines how total
costs would vary when changing one variable at a time while holding all other variables constant. The following variables were
changed in the sensitivity analysis.
•• The discount rate was varied between 7% and no discount to
determine how sensitive the costs are to the selection of the
discount rate.
Une analyse de sensibilité a été effectuée sur des variables clés
afin d’évaluer les répercussions liées à l’incertitude des résultats.
Alors qu’il est reconnu que les modifications proposées entraîneront un gain net de l’habitat du poisson, l’analyse n’inclut pas
les avantages monétisés et il n’a pas été possible de déterminer
une valeur actualisée nette pour les modifications proposées. Par
conséquent, l’analyse de sensibilité détermine la façon dont les
coûts totaux varieraient si l’on changeait une variable à la fois
tandis que toutes les autres variables resteraient constantes. Les
variables suivantes ont été changées dans l’analyse de sensibilité :
•• Le taux d’actualisation a varié entre 7 % et aucun taux afin de
déterminer la sensibilité des coûts par rapport à la sélection du
taux d’actualisation.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I243
•• The analytical time frame was extended outwards to 50 years
(2063), which allows for further consideration of ecological
costs while assuming that revegetation has no impact on restoring the wetlands.
The results of the sensitivity analysis, summarized in Table 5,
show that relative to the non-monetized benefits, the total present
value costs of the proposed Amendments would increase to
$370,200 when using a 7% discount rate and to $411,100 when
using a 50-year analytical period. Extending the analytical time
frame to 50 years shows that even in a scenario in which no
rehabilitation is assumed, the costs of the proposed Amendments
remain low. In all scenarios, the total costs would remain below
$500,000.
•• Le calendrier analytique a été allongé sur une période de
50 ans (2063), ce qui permet un examen plus approfondi des
coûts écologiques en supposant que la revégétalisation n’a
aucune incidence sur la restauration des terres humides.
En ce qui a trait aux avantages non monétaires, les résultats
de l’analyse de sensibilité, lesquels sont résumés au tableau 5,
révèlent que la valeur actualisée totale des coûts pour les modifications proposées atteindrait 370 200 $ en se basant sur un taux
d’actualisation de 7 % et 411 100 $ si la période d’analyse est de
50 ans. La prolongation de la période d’analyse à 50 ans démontre
que, même selon un scénario dans lequel aucune réhabilitation
n’est considérée, les coûts des modifications proposées demeurent
faibles. Dans tous les scénarios, les coûts totaux devraient rester
inférieurs à 500 000 $.
Table 5: Results of sensitivity analysis (2011 Canadian
dollars)
Tableau 5 : Résultats de l’analyse de sensibilité (en dollars
canadiens de 2011)
Sensitivity Variables
1. Sensitivity to discount
rates (undiscounted; 3%;
7%)
2. Analytical time frame
(25 years / 50 years)
Lower
Total Cost
Central
Upper
226,000
286,800
370,200
N/A
286,800
411,100
Variables de sensibilité
1. Sensibilité aux taux
d’actualisation (non actualisé;
3 %; 7 %)
2. Calendrier analytique
(25 ans/50 ans)
Inférieur
Coût total
Moyen
Supérieur
226 000
286 800
370 200
S.O.
286 800
411 100
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to the proposed Amendments, which do not place any incremental administrative burden
upon the DGC. The proposed Amendments would impact the
Detour Lake Gold Mine, which is already subject to the effluent
limits and other requirements of the MMER that were triggered by
construction activities already undertaken.
La règle du « un pour un » ne peut être appliquée aux modifications proposées puisque ces dernières n’imposent pas de fardeau
administratif supplémentaire pour la DGC. Les modifications proposées auraient une incidence sur la mine d’or de Detour Lake,
qui est déjà assujettie aux limites de rejet d’effluents et aux autres
exigences du Règlement sur les effluents des mines de métaux en
raison des activités de construction déjà entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal, as there
are no costs to small business. The proposed Amendments would
impact the Detour Lake Gold Mine, owned and operated by the
Detour Gold Corporation, which is not a small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à cette proposition, car elles n’assument aucun coût. Les modifications proposées auraient une incidence sur la mine d’or de Detour Lake
puisqu’elle est détenue et exploitée par la Detour Gold Corporation, qui n’est pas une petite entreprise.
Consultation
Consultation
In November 2011, Environment Canada and Fisheries and
Oceans Canada (DFO) held two consultation sessions, one in
Cochrane, Ontario, and the other in Ottawa, Ontario. These consultation sessions took place during the public comment period related
to the environmental assessment comprehensive study report prepared by the Canadian Environmental Assessment Agency. The
objective of these consultation sessions was to provide stakeholders an opportunity to comment on the proposed Amendments.
En novembre 2011, Environnement Canada et Pêches et Océans
Canada (MPO) ont organisé deux séances de consultation; l’une à
Cochrane, en Ontario, et l’autre à Ottawa, en Ontario. Les séances
de consultation ont eu lieu au cours de la période de commentaires
du public concernant le rapport d’étude approfondie de l’évaluation environnementale préparé par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale. L’objectif des séances de consultation était
de donner aux parties intéressées la possibilité de faire part de leurs
commentaires sur les modifications proposées.
Les participants à la séance menée à Cochrane incluaient un
petit nombre de résidents locaux et de représentants des groupes
et des collectivités autochtones de la région, des représentants du
gouvernement provincial et des représentants de la DGC. Les participants à la séance menée à Ottawa incluaient des représentants
des organismes autochtones nationaux, des représentants d’organisations non gouvernementales de l’environnement (ONGE) et des
représentants de l’industrie minière, y compris la DGC.
À la suite des deux séances de consultation, quatre soumissions
écrites ont été reçues : l’une provenant d’une collectivité autochtone locale, deux autres d’organisations environnementales et une
autre de l’Association minière du Canada.
Participants in the Cochrane session included a small number of
local residents and representatives of local Aboriginal groups and
communities, the provincial government and the DGC. Participants in the Ottawa session included representatives of national
Aboriginal organizations, environmental non-governmental organizations (ENGOs), and the mining industry, including the DGC.
Following the two consultation sessions, four written submissions were received: one from a local Aboriginal community, two
from environmental organizations and one from the Mining Association of Canada.
244
Canada Gazette Part I
In general, the Detour Lake Gold Mine is supported by the local
community and the mining industry. Aboriginal communities potentially affected by the mine have been consulted and they support
the project, as do the two national Aboriginal organizations that
participated in the consultations. The ENGOs that participated in
the consultations raised some concerns with respect to the assessment of alternatives, the fish habitat compensation plan and water
quality.
The DGC consulted with local Aboriginal groups and communities, and impact and benefit agreements have been negotiated
between the DGC and the Moose Cree First Nation (MCFN), the
Taykwa Tagamou Nation (TTN), the Wahgoshig First Nation
(WFN) and the Métis Nation of Ontario.
In addition to comments specific to the proposed Amendments,
local Aboriginal groups also provided comments regarding aspects
of the project as a whole, particularly about potential impacts on
water quality and about the mine closure plan. The DGC and the
provincial regulatory agencies responsible for authorization and
mine closure are continuing to engage with local Aboriginal groups
on these issues. For example, local Aboriginal groups have been
engaged in the development of the detailed mine closure plan
based on the conceptual closure plan presented during the environmental assessment. The comments beyond the scope of the proposed Amendments are not summarized here. Comments raised at
the two consultation sessions and submitted in writing are summarized below.
Comments related to the assessment of alternatives for tailings
and waste rock disposal
•• Representatives from ENGOs commented that there was
insufficient opportunity to provide input on the development of
the assessments of alternatives for tailings and waste rock disposal, including the multiple accounts analysis of the alternatives undertaken by the DGC. As well, some ENGOs stated that
the consultations on the proposed Amendments should have
been held sooner in the environmental assessment process.
Environment Canada noted that during the environmental
assessment, the public was provided with three formal participation opportunities where they could bring forward comments
or any concerns about the project. A draft of the assessment of
alternatives for tailings disposal was available for comment.
Environment Canada also conducted consultations on the proposed Amendments as per the Cabinet Directive on Regulatory
Management.
Environment Canada also noted that the DGC followed the
2009 Guidelines for the Assessment of Alternatives for Mine
Waste Disposal that does not include recommendations
regarding early consultation on the alternatives assessment.
The current (2011) version of the Guidelines for the Assessment of Alternatives for Mine Waste Disposal includes recommendations to proponents regarding early consultation on the
alternatives assessment.
Proposed habitat compensation plan
•• Some ENGOs and national Aboriginal groups expressed concern about the lack of detailed commitments to monitoring in
the proposed fish habitat compensation plan.
Environment Canada and DFO responded that the MMER
require the development and implementation of a fish habitat
February 8, 2014
En général, la collectivité locale et l’industrie minière appuient
la mine d’or de Detour Lake. Les collectivités autochtones susceptibles d’être touchées par l’exploitation de la mine ont été consultées et ces dernières appuient le projet, tout comme les deux organismes autochtones nationaux qui ont participé aux séances. Les
organisations non gouvernementales de l’environnement qui ont
participé aux séances ont soulevé certaines préoccupations en ce
qui a trait à l’évaluation des solutions de rechange, au plan compensatoire de l’habitat du poisson et à la qualité de l’eau.
La DGC a consulté les groupes et les collectivités autochtones
locaux et ils ont négocié des ententes sur les répercussions et les
avantages avec la Moose Cree First Nation, la Nation Taykwa Tagamou, la Première nation Wahgoshig et la Métis Nation of Ontario.
En plus des commentaires liés aux modifications proposées, des
groupes autochtones locaux ont aussi fait des commentaires sur
certains aspects du projet dans son ensemble, particulièrement en
ce qui a trait aux impacts potentiels sur la qualité de l’eau et au plan
de fermeture de la mine. La DGC et les agences réglementaires
provinciales responsables des autorisations et de la fermeture de la
mine continuent de discuter avec les groupes autochtones locaux
sur ces enjeux. Par exemple, les groupes autochtones locaux ont
été impliqués dans le développement du plan détaillé de fermeture de la mine basé sur le plan conceptuel de fermeture présenté
au cours de l’évaluation environnementale. Les commentaires qui
vont au-delà de la portée des modifications proposées ne sont pas
résumés ici. Voici un résumé des commentaires soulevés lors des
deux séances de consultation et soumis par écrit.
Commentaires liés à l’évaluation des solutions de rechange pour
l’entreposage des résidus miniers et des stériles
•• Des représentants d’organisations non gouvernementales de
l’environnement ont fait remarquer qu’il n’y avait eu que peu
d’occasions de fournir des suggestions quant à l’évaluation des
solutions de rechange pour l’entreposage des résidus miniers
et des stériles y compris l’analyse des comptes multiples des
alternatives menée par la DGC. De même, certains d’entre eux
ont indiqué que les consultations sur les modifications proposées auraient dû être tenues plus tôt au cours du processus
d’évaluation environnementale.
Environnement Canada a fait remarquer qu’au cours de l’évaluation environnementale, le public avait eu l’occasion, à trois
reprises, de présenter des commentaires ainsi que leurs préoccupations sur le projet. Une ébauche de l’évaluation des solutions de rechange pour l’entreposage des résidus miniers était
disponible pour commentaires. Environnement Canada a aussi
mené des consultations sur les modifications proposées selon la
Directive du Cabinet sur la gestion de la réglementation.
Environnement Canada a aussi fait remarquer que la DGC avait
suivi le Guide sur l’évaluation des solutions de rechange pour
l’entreposage des déchets miniers, version de 2009, lequel
n’inclut pas de recommandations ayant trait aux consultations
hâtives sur l’évaluation des solutions de rechange. La version
actuelle (2011) du Guide sur l’évaluation des solutions de
rechange pour l’entreposage des déchets miniers inclut des
recommandations pour les promoteurs à propos de consultations hâtives sur l’évaluation des solutions de rechange.
Projet de plan compensatoire de l’habitat
•• Certaines organisations non gouvernementales de l’environnement et certains groupes autochtones nationaux ont soulevé
des préoccupations concernant le manque de détails relatifs aux
engagements quant au suivi du projet de plan compensatoire de
l’habitat du poisson.
Environnement Canada et Pêches et Océans Canada ont répondu que le Règlement sur les effluents des mines de métaux
Le 8 février 2014
compensation plan which has to be approved by the Minister
of Fisheries and Oceans. In accordance with paragraphs 27.1(3)(e) and (f) of the MMER, the fish habitat compensation plan must describe measures to monitor the implementation of the plan and to verify the extent to which the
plan’s purpose has been achieved. Since the consultations were
held, the fish habitat compensation plan, including the monitoring plans, has been finalized. Final approval by the Minister of
Fisheries and Oceans is pending.
•• An ENGO commented on the lack of discussion of non–fish
related values of the water bodies that would be affected by the
project in the fish habitat compensation plan.
DFO indicated that the DGC was very close to completing the
development of a detailed fish habitat compensation plan based
on the conceptual plan presented as part of the environmental
assessment. Fisheries and Oceans Canada indicated that local
First Nations would be provided with a copy of the updated
plan when it is available. As stated above, since the consultations were held, the fish habitat compensation plan has been
finalized. Final approval by the Minister of Fisheries and
Oceans is pending.
Gazette du Canada Partie I245
exige l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan compensatoire de l’habitat du poisson qui doit être approuvé par le
ministre des Pêches et des Océans. Conformément aux alinéas 27.1(3)e) et f) de ce règlement, le plan compensatoire de
l’habitat du poisson doit décrire les mesures visant à surveiller
la mise en œuvre du plan et à établir dans quelle mesure les
objectifs du plan ont été atteints. Depuis la tenue des consultations, le plan compensatoire de l’habitat du poisson ainsi
que les plans de surveillance ont été complétés. L’approbation
finale par le ministre des Pêches et des Océans est en cours.
•• Selon une organisation non gouvernementale de l’environnement, le plan compensatoire de l’habitat du poisson ne comprend aucune discussion sur les valeurs non liées au poisson
des plans d’eau qui risquent d’être touchées par le projet.
Pêches et Océans Canada a indiqué que l’élaboration d’un
plan compensatoire détaillé de l’habitat du poisson est sur le
point d’être achevée par la DGC lequel est basé sur le plan
conceptuel présenté lors de l’évaluation environnementale.
Pêches et Océans Canada a ajouté que les collectivités locales
des Premières nations recevront un exemplaire du plan mis à
jour lorsqu’il sera disponible. Comme indiqué précédemment,
depuis la tenue des consultations, le plan compensatoire de
l’habitat du poisson a été complété. L’approbation finale par le
ministre des Pêches et des Océans est en cours.
Regulatory cooperation
Coopération en matière de réglementation
Federal departments, including Environment Canada, Fisheries
and Oceans Canada and Natural Resources Canada, cooperated
and collaborated in the preparation of the proposed Amendments.
The Government of Ontario supports the proposed Amendments,
which are consistent with its policies and programs.
Des ministères fédéraux, notamment Environnement Canada,
Pêches et Océans Canada et Ressources naturelles Canada, ont
collaboré et coopéré en vue de la préparation des modifications
proposées. Le gouvernement de l’Ontario soutient les modifications proposées puisqu’elles sont conformes à ses politiques et à
ses programmes.
Rationale
Justification
The proposed Amendments would allow the DGC to dispose of
tailings and waste rock from the Detour Lake Gold Mine in four
water bodies beginning in about 2019. In order to allow the use of
these four natural, fish-frequented water bodies for tailings and
waste rock disposal, the MMER would need to be amended to add
these water bodies to Schedule 2 of the Regulations.
Les modifications proposées permettraient à la DGC d’entreposer les résidus miniers et les stériles provenant de la mine d’or de
Detour Lake dans quatre plans d’eau à compter de 2019 environ.
Afin de permettre l’utilisation des quatre plans d’eau naturels fréquentés par le poisson pour l’entreposage des résidus miniers et
des stériles, le Règlement sur les effluents des mines de métaux
devra être modifié afin d’ajouter les plans d’eau à l’annexe 2 du
Règlement.
On s’attend à ce que la mine procure des avantages pour l’économie canadienne. La DGC estime que le gisement contient une
réserve de minerai de 8,8 millions d’onces d’or et prévoit que le
bénéfice net pour le projet se chiffre à 1,12 milliard de dollars après
impôts. En outre, un grand nombre d’avantages connexes se présenteront pour les collectivités avoisinantes sous forme d’emplois
et de possibilités de formation.
Au cours des consultations sur l’ajout proposé des plans d’eau
à l’annexe 2, les parties intéressées appuyaient le projet et peu
d’entre elles s’opposaient aux modifications proposées. La collectivité locale, y compris les groupes et les collectivités autochtones
dont les droits ou les titres pourraient être touchés par le projet,
appuie le projet aurifère de Detour Lake.
Une analyse coûts-avantages a estimé que le total des coûts des
modifications proposées serait d’environ 286 800 $ (valeur actualisée) de 2013 à 2037 en raison de la perte de contrôle des crues, de
filtration de l’eau et des fonctions de stockage de carbone fournies
par les plans d’eau qui seraient remblayés, ainsi que des coûts de la
mise en œuvre du plan compensatoire de l’habitat du poisson pour
la DGC. Pour compenser la perte d’habitat du poisson qui découlerait de l’utilisation de ces plans d’eau pour l’entreposage des résidus miniers et des stériles, la DGC créerait un nouvel habitat pour
les poissons d’une superficie d’environ 1,2 ha, ce qui représente
The mine is expected to generate benefits for the Canadian economy. The DGC estimates that the deposit contains an ore reserve of
8.8 million ounces of gold and forecasts a net profit for the project
of $1.12 billion after tax. There will also be many associated benefits for surrounding communities in the form of employment and
training opportunities.
During consultations on the proposed addition of these water
bodies to Schedule 2, there was support for the project and no significant opposition to the proposed Amendments by stakeholders.
The Detour Lake Gold Mine is supported by the local community,
including Aboriginal groups and communities whose rights or title
could be affected by the project.
A cost-benefit analysis estimated that the total costs of the proposed Amendments would be about $286,800 (present value) from
2013 to 2037 due to the loss of flood control, water filtering and
carbon storage functions provided by the water bodies that would
be infilled, and the costs to the DGC of implementing the fish habitat compensation plan. To offset the loss of fish habitat that would
occur as a result of the use of these water bodies for tailings and
waste rock disposal, the DGC would also construct approximately
1.2 ha of new fish habitat, representing a net gain in fish habitat of
0.13 ha. In addition, the Detour Lake Gold Mine would proceed as
246
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
planned with an effective option for tailings disposal beginning in
2019 when existing capacity is reached.
un gain net de 0,13 ha d’habitat. De plus, la mine d’or de Detour
Lake devrait être exploitée comme prévu grâce à l’option privilégiée permettant l’entreposage des résidus miniers à partir de 2019,
soit lorsque la capacité existante sera atteinte.
Given the expected costs and benefits, as well as the forecasted
profits of the entire mining project, the proposed Amendments are
expected to result in a positive outcome for Canadian society.
Based on consideration of the above, it is proposed that the MMER
be amended to add the four water bodies to Schedule 2, allowing
their use for the disposal of tailings and waste rock from the Detour
Lake Gold Mine.
Compte tenu des coûts et des avantages prévus, ainsi que des
profits attendus de l’ensemble du projet d’exploitation minière, les
modifications proposées devraient s’avérer positives pour la société
canadienne. Selon les énoncés susmentionnés, il est proposé de
modifier le Règlement sur les effluents des mines de métaux de
façon à ajouter les quatre plans d’eau à l’annexe 2, permettant ainsi
à la mine d’or de Detour Lake de les utiliser pour l’entreposage des
résidus miniers et des stériles.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The DGC would be informed of the proposed Amendments, and
Fisheries and Oceans Canada would confirm the DGC’s obligations with respect to section 27.1 of the MMER.
La DGC sera informée des modifications proposées et Pêches
et Océans Canada confirmera les obligations de l’exploitant en ce
qui a tait à l’article 27.1 du Règlement sur les effluents des mines
de métaux.
La mine d’or de Detour Lake est déjà assujettie au Règlement
sur les effluents des mines de métaux et les modifications proposées n’auraient aucune incidence sur la façon dont le Règlement est
appliqué. Environnement Canada veille à la conformité de toutes
les dispositions du Règlement sur les effluents des mines de métaux
conformément aux plans d’application de la loi du Ministère, et
ce, surtout pour les mines nouvellement visées par le Règlement.
Pêches et Océans Canada serait responsable de la mise en application de l’article 27.1. Les activités de conformité et d’application
sont réalisées conformément à la « Politique de conformité et d’application des dispositions de la Loi sur les pêches pour la protection de l’habitat du poisson et la prévention de la pollution »1717.
The Detour Lake Gold Mine is already subject to the MMER.
The proposed Amendments would not impact the manner in which
the MMER are enforced. Compliance with all provisions of the
MMER is being enforced by Environment Canada in accordance
with the Department’s plans for enforcement, particularly for
mines newly subject to the MMER. Fisheries and Oceans Canada
would be responsible for enforcement of section 27.1. Compliance
and enforcement activities are carried out in accordance with the
“Compliance and Enforcement Policy for the Habitat Protection
and Pollution Prevention Provisions of the Fisheries Act.”1717
Contacts
Personnes-ressources
Mr. Chris Doiron
Manager
Mining Section
Mining and Processing Division
Industrial Sectors Directorate
Environment Canada
351 Saint-Joseph Boulevard
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: 819-953-1105
Fax: 819-994-7762
Email: Chris.Doiron@ec.gc.ca
Mr. Yves Bourassa
Director
Regulatory Analysis and Valuation Division
Environment Canada
10 Wellington Street, 25th Floor
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: 819-953-7651
Fax: 819-953-3241
Email: RAVD.DARV@ec.gc.ca
Monsieur Chris Doiron
Gestionnaire
Section des mines
Division des mines et traitement
Direction des secteurs industriels
Environnement Canada
351, boulevard Saint-Joseph
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : 819-953-1105
Télécopieur : 819-994-7762
Courriel : Chris.Doiron@ec.gc.ca
Monsieur Yves Bourassa
Directeur
Division d’analyse réglementaire et du choix d’instrument
Environnement Canada
10, rue Wellington, 25e étage
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : 819-953-7651
Télécopieur : 819-953-3241
Courriel : RAVD.DARV@ec.gc.ca
17
17
The policy is available from the CEPA Registry Web site at www.ec.gc.ca/alef-ewe/
default.asp?lang=En&n=D6B74D58-1.
La politique est disponible sur le site Web du Registre de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement à l’adresse suivante : www.ec.gc.ca/alef-ewe/
default.asp?lang=Fr&n=D6B74D58-1.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I247
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is given that the Governor in Council, pursuant to subsection 36(5) of the Fisheries Act18a, proposes to make the annexed
Regulations Amending the Metal Mining Effluent Regulations.
Avis est donné que le gouverneur en conseil, en vertu du paragraphe 36(5) de la Loi sur les pêches18a, se propose de prendre le
Règlement modifiant le Règlement sur les effluents des mines de
métaux, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada
Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Chris
Doiron, gestionnaire, Mines et traitement, Direction des secteurs
industriels, Environnement Canada, Gatineau (Québec) K1A 0H3.
Interested persons may make representations with respect to the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Chris Doiron, Manager, Mining and Processing,
Industrial Sectors Directorate, Environment Canada, Gatineau,
Quebec K1A 0H3.
Ottawa, January 28, 2014
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 28 janvier 2014
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
REGULATIONS AMENDING THE METAL MINING
EFFLUENT REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
EFFLUENTS DES MINES DE MÉTAUX
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Schedule 2 to the Metal Mining Effluent Regulations19 is
amended by adding the following after item 19:
Column 1
Column 2
Item
Water or Place
Description
20.
An unnamed headwater pond of an
The unnamed headwater
pond of an unnamed tributary unnamed tributary of East Creek, located at
50°02′17″ north latitude and 79°40′57″ west
of East Creek, Ontario
longitude, approximately 145 km northeast
of the town of Cochrane, Ontario.
A portion of an unnamed
A portion of an unnamed tributary to East
tributary to East Creek,
Creek, Ontario, located approximately
Ontario
145 km northeast of the town of Cochrane,
Ontario. More precisely, a 2.3-km portion
of the tributary extending northwards
and downstream from the outlet of the
unnamed headwater pond referred to in
item 20, to the centre of a dam
constructed at 50°02′43″ north latitude
and 79°40′20″ west longitude.
A portion of an unnamed
A portion of an unnamed tributary to Linden
tributary to Linden Creek,
Creek, Ontario, located approximately
Ontario
145 km northeast of the town of Cochrane,
Ontario. More precisely, a 1.8-km portion
of the tributary extending southwards and
downstream from the northern perimeter
of a waste rock disposal area at
50°00′17″ north latitude and 79°43′37″ west
longitude to the southern perimeter of the
waste rock disposal area at 49°59′30″ north
latitude and 79°43′07″ west longitude.
A portion of an unnamed
A portion of an unnamed tributary to
tributary to an unnamed
an unnamed lake in the Linden Creek
lake in the Linden Creek
watershed, Ontario, located approximately
watershed, Ontario
145 km northeast of the town of Cochrane,
Ontario. More precisely, a 1.4-km portion
of the tributary extending southwards and
downstream from the headwaters of the
tributary at 50°00′17″ north latitude and
79°42′39″ west longitude to the southern
perimeter of a waste rock disposal area at
49°59′25″ north latitude and 79°42′27″ west
longitude.
21.
22.
23.
1. L’annexe 2 du Règlement sur les effluents des mines de
métaux191 est modifiée par adjonction, après l’article 19, de ce
qui suit :
Colonne 1
Colonne 2
Article
Eaux ou lieux
Description
20.
L’étang d’amont sans nom
d’un tributaire sans nom du
ruisseau East, Ontario
21.
22.
23.
a
a
1
1
R.S., c. F-14
SOR/2002-222
L’étang d’amont sans nom d’un tributaire
sans nom du ruisseau East situé par
50°02′17″ de latitude N. et 79°40′57″ de
longitude O., à environ 145 km au nord-est
de la ville de Cochrane, en Ontario.
Une partie d’un tributaire
La partie d’un tributaire sans nom du
sans nom du ruisseau East, ruisseau East située à environ 145 km au
Ontario
nord-est de la ville de Cochrane, en Ontario
et, plus précisément, la partie du tributaire
qui s’étend sur 2,3 km vers le nord et en
aval de la décharge de l’étang d’amont
sans nom visé à l’article 20 de la présente
annexe, jusqu’au centre du barrage situé par
50°02′43″ de latitude N. et 79°40′20″ de
longitude O.
Une partie d’un tributaire
La partie d’un tributaire sans nom du
sans nom du ruisseau
ruisseau Linden situé à environ 145 km au
Linden, Ontario
nord-est de la ville de Cochrane, en Ontario
et, plus précisément, la partie du tributaire
qui s’étend sur 1,8 km vers le sud et en aval
du périmètre nord d’une aire de décharge de
stériles située par 50°00′17″ de
latitude N. et 79°43′37″ de longitude O.,
jusqu’au périmètre sud de l’aire de
décharge de stériles située par 49°59′30″ de
latitude N. et 79°43′07″ de longitude O.
Une partie d’un tributaire
La partie d’un tributaire sans nom d’un
sans nom d’un lac sans nom lac sans nom du bassin hydrographique du
du bassin hydrographique du ruisseau Linden située à environ
ruisseau Linden, Ontario
145 km au nord-est de la ville de Cochrane,
en Ontario et, plus précisément, la partie
du tributaire qui s’étend sur 1,4 km vers
le sud et en aval des eaux d’amont du
tributaire située par 50°00′17″ de latitude N.
et 79°42′39″ de longitude O., jusqu’au
périmètre sud d’une aire de décharge de
stériles située par 49°59′25″ de latitude N.
et 79°42′27″ de longitude O.
L.R., ch. F-14
DORS/2002-222
248
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[6-1-o]
[6-1-o]
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I249
Grade Crossings Regulations
Règlement sur les passages à niveau
Statutory authority
Fondement législatif
Railway Safety Act
Sponsoring department
Department of Transport
Loi sur la sécurité ferroviaire
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issues: Since August 2010, the Transportation Safety Board of
Canada (TSB) has indicated on its Watchlist of safety issues
that the “risk of passenger trains colliding with vehicles remains
too high in busy rail corridors.” Although grade crossing accidents have generally fallen over the past 25 years, there has
been a marked increase in fatalities at grade crossings since
2009.
Although there is a long history of grade crossing safety legislation and regulation, there are significant gaps with respect to
how railway companies and road authorities manage safety
risks at federally regulated grade crossings.
Multiple reviews of the Railway Safety Act (RSA) acknowledged that the multi-jurisdictional nature of grade crossings is
at the root of their safety deficiencies. RSA reviews also identified blocked grade crossings as a serious safety concern.
Currently, the RSA, voluntary standards and existing regulations do not adequately address grade crossing safety management issues. Inadequate implementation of voluntary standards
and a lack of information sharing between road authorities and
railway companies have put the safety of Canadians at risk.
Description: The primary objective of the regulatory proposal
is to increase safety at Canada’s federally regulated grade crossings and to reduce the incidence of deaths, injuries, property
damage and environmental damage. To achieve this, the proposed Grade Crossings Regulations are intended to ensure that
a reasonably safe environment exists for persons travelling on
road and rail by
•• establishing enforceable safety standards for grade
crossings;
•• clarifying the roles and responsibilities of railway companies, road authorities and private authorities; and
•• promoting collaboration between railway companies and
road authorities.
Résumé
Enjeux : Depuis août 2010, le Bureau de la sécurité des transports (BST) précise sur sa liste de surveillance des questions de
sécurité que le « risque que des trains de voyageurs aient des
collisions avec des véhicules demeure trop élevé dans les couloirs ferroviaires achalandés ». Même si le nombre d’accidents
aux passages à niveau a généralement diminué au cours des
25 dernières années, on observe une hausse marquée des décès
aux passages à niveau depuis 2009.
Les lois et les règlements régissant la sécurité aux passages à
niveau datent d’il y a longtemps, mais de nombreuses lacunes
persistent en ce qui concerne la façon dont les compagnies de
chemin de fer et les autorités responsables du service de voirie
gèrent les risques liés à la sécurité aux passages à niveau de
compétence fédérale.
Les multiples examens de la Loi sur la sécurité ferroviaire
(LSF) ont permis de déterminer que la nature plurigouvernementale des passages à niveau est à l’origine des lacunes en
matière de sécurité. Les examens de la LSF ont également permis de déceler que les passages à niveau obstrués suscitent de
graves préoccupations en matière de sécurité.
Actuellement, la LSF, les normes volontaires et les règlements
en vigueur ne traitent pas suffisamment des enjeux de gestion
de la sécurité aux passages à niveau. La mise en œuvre inadéquate des normes volontaires et l’absence du partage de renseignements entre les autorités responsables du service de voirie et
les compagnies de chemin de fer compromettent la sécurité des
Canadiens.
Description : Le principal objectif du projet de règlement est
d’accroître la sécurité aux passages à niveau de compétence
fédérale du Canada et de réduire le nombre de décès, de blessures, de dommages matériels et de dommages environnementaux. Pour y parvenir, le projet de Règlement sur les passages à
niveau veillera à ce qu’un environnement de sécurité raisonnable soit offert aux personnes qui voyagent par transport routier ou par transport ferroviaire :
•• en établissant des normes de sécurité qui ont force exécutoire pour les passages à niveau;
•• en précisant les rôles et les responsabilités des compagnies
de chemin de fer, des autorités responsables du service de
voirie et des autorités privées;
250
Canada Gazette Part I
Cost-benefit statement: Over the next 20 years, the proposed
Grade Crossings Regulations are estimated to
•• generate $261 million in net present value (NPV) benefit to
Canada;
•• result in fewer collisions (956), fatalities (109) and serious
injuries (149); and
•• prevent 35 derailments, 845 instances of damage to railway
equipment, and 4 968 cases of damage to road vehicles.
A sensitivity analysis was conducted to test the robustness of
the cost-benefit analysis results based on variations in some key
parameters. Twenty-seven scenarios were tested in the sensitivity analysis, based on various combinations of collision reduction, discount rate and implementation cost. Overall, the sensitivity analysis demonstrated that the proposed Grade Crossings
Regulations are likely to result in a significant positive net
present value.
“One-for-One” Rule and small business lens: The normal
application of the “One-for-One” Rule would not apply because
the proposed Regulations are critical to protecting the public
safety of Canadians. Therefore, the proposal would be carved
out from the application of the Rule.
The Railway Association of Canada identified that five of their
members are small businesses, which represents approximately
0.214% of the total number of crossings. Therefore, the impact
of the proposed Regulations is assumed to be very minimal.
However, since the proposed Regulations are safety-based
under the authority of the RSA, it would not be appropriate to
differentiate between small and large businesses when it comes
to safety. In any other alternative scenario, railway companies
and road authorities would be less able to mitigate risks to Canadian safety.
February 8, 2014
•• en favorisant la collaboration entre les compagnies de
chemin de fer et les autorités responsables du service de
voirie.
Énoncé des coûts et avantages : Au cours des 20 prochaines
années, le projet de Règlement sur les passages à niveau
devrait :
•• générer un bénéfice de 261 millions de dollars en valeur
actualisée nette (VAN) pour le Canada;
•• permettre de réduire le nombre de collisions (956), de décès (109) et de blessures graves (149);
•• permettre de prévenir 35 déraillements, 845 cas de dommages au matériel ferroviaire et 4 968 cas de dommages à
des véhicules routiers.
Une analyse de sensibilité a été réalisée pour vérifier la pertinence des résultats de l’analyse coûts-avantages (ACA) en
fonction des écarts dans certains paramètres clés de l’analyse.
Vingt-sept scénarios ont été mis à l’essai dans le cadre de l’analyse de sensibilité, selon diverses combinaisons de réduction du
nombre de collisions, de taux d’actualisation et de coûts de mise
en œuvre. Dans l’ensemble, l’analyse de sensibilité a démontré
que le projet de Règlement sur les passages à niveau est susceptible d’entraîner une valeur actualisée nette très positive.
Règle du « un pour un » et lentille des petites entreprises :
L’application normale de la règle du « un pour un » ne s’appliquerait pas puisque le projet de règlement est crucial pour veiller à la sécurité des Canadiens. Par conséquent, une dérogation
serait accordée quant à l’application de la règle au projet de
règlement.
L’Association des chemins de fer du Canada (ACFC) a indiqué
que cinq de ses membres sont des petites entreprises, ce qui
représente environ 0,214 % du nombre total de passages à
niveau. On suppose donc que les répercussions du projet de
règlement sont très minimes.
Toutefois, puisque le projet de règlement est axé sur la sécurité
en vertu de la LSF, il ne serait pas approprié de faire une distinction entre les petites et les grandes entreprises lorsqu’il est question de sécurité. Dans tout autre scénario, les compagnies de
chemin de fer et les autorités responsables du service de voirie
seraient moins en mesure d’atténuer les risques pour la sécurité
des Canadiens.
Background
Contexte
The Government of Canada has jurisdiction over approximately
14 000 public and 9 000 private grade crossings along 42 650 km
of federally regulated rail lines in Canada. The proposed Grade
Crossings Regulations would improve safety at these federally
regulated grade crossings.
Le gouvernement du Canada s’occupe d’environ 14 000 passages à niveau publics et de 9 000 passages à niveau privés le long
de 42 650 km de lignes de chemin de fer de compétence fédérale
au Canada. Le projet de Règlement sur les passages à niveau permettra d’améliorer la sécurité à ces passages à niveau de compétence fédérale.
Les lois et les règlements fédéraux actuels régissant les passages
à niveau sont les suivants :
•• La Loi sur la sécurité ferroviaire (LSF);
•• Le Règlement sur les passages à niveau au croisement d’un
chemin de fer et d’une voie publique;
•• Le Règlement sur la protection des devis d’installation et d’essai aux passages à niveau;
•• Le Règlement sur le système de gestion de la sécurité
ferroviaire.
The current federal acts and regulations governing grade crossings are the
•• Railway Safety Act (RSA);
•• Railway-Highway Crossing at Grade Regulations;
•• Highway Crossings Protective Devices Regulations; and
•• Railway Safety Management System Regulations.
Le 8 février 2014
Other federal guidelines and voluntary standards to uphold
safety at federally regulated grade crossings include
•• Minimum Railway/Road Crossing Sightline Requirements for
All Grade Crossings Without Automatic Warning Devices
(G4-A);
•• Procedures and Conditions for Eliminating Whistling at Public
Crossings (Guideline No. 1); and
•• Road/Railway Grade Crossings — Technical Standards and
Inspection, Testing and Maintenance Requirements (Draft
RTD 10).
A serious public safety concern of the Transportation Safety
Board of Canada (TSB) is the risk of accidents at Canada’s railway
grade crossings. Since August 2010, the TSB has indicated on its
Watchlist of safety issues that the “risk of passenger trains colliding with vehicles remains too high in busy rail corridors.” It has
recommended that the Government of Canada develop a comprehensive solution for mitigating the risk at grade crossings that
includes new grade crossing safety regulations.
Between 2006 and 2010, collisions involving railway equipment
at both public and private crossings resulted in an average of
27 serious injuries and 25 fatalities annually. On average, there was
one fatality for every 9 collisions at grade crossings,11 and one serious injury22 for every 7 collisions. In addition, trains are derailed in
one out of every 40 crossing collisions, often resulting in significant property damage and transportation system delays. Although
the risk of a grade crossing collision has fallen over the past
25 years, the number of fatalities at grade crossings has increased
since 2009.
Thousands of road authorities and railway companies are
responsible for the safety of railway grade crossings, creating a
complex, multi-jurisdictional challenge to maintaining grade
crossing safety. Public grade crossings involve approximately
1 550 different municipal, provincial, territorial and federal authorities as well as aboriginal bands. Private crossings involve thousands of private authorities with many different types of roads,
including residential, agricultural, industrial, commercial and recreational paths and trails.
The knowledge and collaboration of each party — the road
authority and the railway company — are needed to establish
adequate safety at a grade crossing. Road authorities and railway
companies should collaborate in sharing safety information, such
as layouts of the tracks and roadway, traffic volume, speed of
trains, volume of trains, existing warning systems, and available
sightlines, so that each party may be able to meet the required
safety standards.
A number of possible changes can affect safety at a grade crossing including
•• road and rail traffic volumes;
•• land use; and
•• railway and road design speeds.
1
Compared to other types of traffic collisions, grade crossing collisions result in
10 times more fatalities.
2
Serious injury is defined as an injury that is likely to require admission to hospital. The TSB-provided data on serious injuries is available from 1993 onward.
Gazette du Canada Partie I251
Les autres lignes directrices et normes volontaires pour assurer
la sécurité aux passages à niveau de compétence fédérale
comprennent :
•• Les Exigences minimales relatives aux lignes de visibilité à
tous les passages à niveau non munis de dispositifs d’avertissement automatique (G4-A);
•• La Méthode et conditions d’abolition du sifflet aux passages à
niveau publics (Ligne directrice no 1);
•• Les Normes techniques et exigences concernant l’inspection,
les essais et l’entretien des passages à niveau rail-route (projet
de RTD-10).
Le risque d’accident aux passages à niveau canadiens est une
préoccupation importante en matière de sécurité publique pour le
Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST). Depuis
août 2010, le BST précise sur sa liste de surveillance des questions
de sécurité que le « risque que des trains de voyageurs aient des
collisions avec des véhicules demeure trop élevé dans les couloirs
ferroviaires achalandés ». Le BST a recommandé que le gouvernement du Canada élabore une solution exhaustive pour atténuer le
risque aux passages à niveau, laquelle comprend un nouveau règlement sur la sécurité des passages à niveau.
Entre 2006 et 2010, les collisions impliquant du matériel ferroviaire aux passages à niveau publics et aux passages à niveau privés ont causé en moyenne 27 blessures graves et 25 décès par
année, ce qui représente un décès pour chaque tranche de 9 collisions survenues aux passages à niveau11 et un blessé grave22 pour
chaque tranche de 7 collisions. En outre, une collision sur 40 survenant aux passages à niveau entraîne un déraillement, ce qui cause
souvent des dommages matériels et des retards dans le réseau de
transport. Même si le risque de collision aux passages à niveau a
diminué au cours des 25 dernières années, on observe une hausse
des décès aux passages à niveau depuis 2009.
Des milliers d’autorités responsables du service de voirie et de
compagnies de chemin de fer sont responsables de la sécurité des
passages à niveau, ce qui pose un problème plurigouvernemental
complexe pour assurer la sécurité aux passages à niveau. Les passages à niveau publics concernent environ 1 550 administrations
municipales, provinciales, territoriales, fédérales et autochtones
différentes. Les passages à niveau privés concernent des milliers
d’autorités privées qui possèdent bon nombre de chemins différents, dont des sentiers et des pistes résidentiels, agricoles, industriels, commerciaux et récréatifs.
Les connaissances et la collaboration de chaque partie — l’autorité responsable du service de voirie et la compagnie de chemin de
fer — sont nécessaires pour établir la sécurité adéquate à un passage à niveau. Les autorités responsables du service de voirie et les
compagnies de chemin de fer devraient collaborer pour échanger
les renseignements liés à la sécurité, notamment les tracés des
voies et des routes, le volume du trafic, la vitesse des trains, le
volume des trains, les systèmes d’avertissement existants et les
lignes de visibilité disponibles, afin que chacune d’elles puisse respecter les normes de sécurité exigées.
Un certain nombre de changements potentiels peuvent influencer la sécurité au passage à niveau, notamment :
•• les volumes du trafic routier et ferroviaire;
•• l’utilisation des terres;
•• la vitesse de référence pratiquée sur les routes et les lignes de
chemin de fer.
1
Par rapport aux autres types de collisions de circulation, les collisions aux passages
à niveau ont causé 10 fois plus de décès.
Blessure grave : Blessure susceptible d’exiger une hospitalisation. Les données sur
les blessures graves fournies par le BST sont disponibles à partir de 1993 jusqu’à
aujourd’hui.
2
252
Canada Gazette Part I
However, the roles and responsibilities of railway companies
and road authorities for monitoring conditions at existing grade
crossings can be unclear. Railway companies and road authorities
have difficulty applying the current requirements, guidelines and
manuals of recommended practice, because these documents lack
clarity on their individual responsibilities.
February 8, 2014
In addition to the above, the broad requirements and definitions
under the RSA do not ensure consistency in the design and maintenance of grade crossings or consistency with other governing
authorities as it pertains to
•• Canadian Rail Operating Rules;
•• provincial highway traffic acts;
•• the operating characteristics of vehicles and trains; and
•• driver training and education programs.
Cependant, les rôles et les responsabilités des compagnies de
chemin de fer et des autorités responsables du service de voirie
pour surveiller les conditions aux passages à niveau actuels peuvent
manquer de précision. Les compagnies de chemin de fer et les
autorités responsables du service de voirie ont du mal à appliquer
les exigences, les lignes directrices et les manuels de pratiques
recommandées en vigueur, parce qu’ils ne sont pas clairs en ce qui
concerne leurs responsabilités individuelles.
Plusieurs examens de la LSF ont révélé que la nature plurigouvernementale des passages à niveau est à l’origine de leurs lacunes
en matière de sécurité. Ces examens ont également permis de déceler que les passages à niveau obstrués constituaient un risque élevé
pour la sécurité.
Qui plus est, les exigences et les définitions générales en vertu
de la LSF ne permettent pas d’assurer l’uniformité de conception
ou d’entretien des passages à niveau, ni l’uniformité avec d’autres
textes réglementaires, notamment :
•• le Règlement d’exploitation ferroviaire du Canada;
•• les lois provinciales sur la circulation routière;
•• les caractéristiques d’exploitation des véhicules et des trains;
•• les programmes de formation et d’éducation des conducteurs.
Issues
Enjeux
Although there is a long history of grade crossing safety legislation and regulation, significant gaps remain. Existing guidelines
and rules have a limited scope regarding the safety measures, operations and best engineering practices required in specific circumstances at grade crossings. Over 10 years ago, Transport Canada
and stakeholders drafted standards (RTD-10), which are best
engineering practices for the oversight of safety at grade crossings.
However, road authorities and railway companies adhere to these
standards on a voluntary basis. In summer 2011, Transport Canada
conducted a sampling exercise to measure compliance with the
RTD-10. Transport Canada railway safety inspectors found that
compliance rates at public crossings across all five regions were
only 30% to 50%.
Bien que les lois et les règlements régissant la sécurité aux passages à niveau datent d’il y a longtemps, de nombreuses lacunes
persistent. Les lignes directrices et les règles actuelles ont une portée limitée en ce qui concerne les mesures de sécurité, l’exploitation et les pratiques exemplaires techniques exigées dans certaines
circonstances aux passages à niveau. Il y a plus de 10 ans, Transports Canada et les intervenants ont rédigé des normes (RTD-10),
qui sont des pratiques exemplaires techniques pour la surveillance
de la sécurité aux passages à niveau. Cependant, les autorités responsables du service de voirie et les compagnies de chemin de fer
respectent ces normes sur une base volontaire. À l’été 2011, Transports Canada a effectué un exercice d’échantillonnage pour mesurer la conformité avec les normes RTD-10. Les inspecteurs de la
sécurité ferroviaire du Ministère ont observé que les taux de
conformité aux passages à niveau publics dans l’ensemble des cinq
régions variaient entre 30 % et 50 % seulement.
Actuellement, la LSF, les normes volontaires et les règlements
en vigueur ne traitent pas adéquatement les enjeux de gestion de la
sécurité aux passages à niveau, ce qui ne facilite pas leur application par les autorités responsables du service de voirie, les autorités
privées et les compagnies de chemin de fer, ni la tâche des autorités
de la sécurité ferroviaire visant à les faire respecter. Les lacunes
réglementaires actuelles compromettent la sécurité des Canadiens.
Multiple RSA reviews acknowledged that the multijurisdictional nature of grade crossings is at the root of their safety
deficiencies. RSA reviews also identified blocked grade crossings
as a serious safety concern.
Currently the RSA, voluntary standards and existing regulations
do not adequately address grade crossing safety management
issues. This makes it challenging for road authorities, private
authorities and railway companies to apply them, and difficult for
railway safety authorities to enforce them. The current regulatory
gaps put the safety of Canadians at risk.
Objectives
Objectifs
The primary objective of the regulatory proposal is to increase
safety at Canada’s federally regulated grade crossings and to
reduce death, injury, property damage and environmental impacts.
To achieve this, the proposed Grade Crossings Regulations would
ensure that railway companies, road authorities and private authorities oversee and manage the safety of their crossings in accordance
with sound engineering principles, and in a manner similar to other
road and railway infrastructure. Implementation of the proposed
Regulations is expected to
•• reduce the creation of new safety deficiencies at grade crossings; and
•• ensure that all existing grade crossings consistently meet
required safety standards.
Le principal objectif du projet de règlement est d’accroître la
sécurité aux passages à niveau de compétence fédérale du Canada
et de réduire le nombre de décès, de blessés, de dommages matériels et de répercussions environnementales. Pour y parvenir, le
projet de Règlement sur les passages à niveau permettrait de garantir que les compagnies de chemin de fer, les autorités responsables
du service de voirie et les autorités privées surveillent et gèrent la
sécurité de leurs passages à niveau, en respectant des principes
d’ingénierie bien établis, comme il en est le cas pour les autres
infrastructures routières et ferroviaires. La mise en œuvre du projet
de règlement devrait :
•• réduire l’apparition de nouvelles lacunes en matière de sécurité
aux passages à niveau;
•• veiller à ce que les normes de sécurité exigées soient respectées
de façon uniforme pour l’ensemble des passages à niveau
existants.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I253
Description
Description
Under the authority of the RSA, the proposed Grade Crossings
Regulations would reduce the frequency and severity of accidents
at federally regulated grade crossings. This would save lives and
prevent injuries and derailments, and would further Transport Canada’s mission to serve the public interest through promotion of a
safe and secure transportation system in Canada. In particular, the
proposed Regulations would improve safety by
•• providing comprehensive safety standards;
•• establishing enforceable safety standards for grade crossings;
•• clarifying the roles and responsibilities of railway companies
and road authorities; and
•• ensuring the sharing of key safety information between railway
companies and road authorities.
Sous le régime de la LSF, le projet de Règlement sur les passages à niveau permettrait de réduire la fréquence et la gravité des
accidents aux passages à niveau de compétence fédérale, permettant ainsi de sauver des vies et d’éviter les blessures graves et les
déraillements, ce qui renforcerait la mission de Transports Canada
consistant à servir l’intérêt public en favorisant un réseau de transport sûr et sécuritaire au Canada. En particulier, ce projet de règlement permettrait de renforcer la sécurité :
•• en fournissant des normes de sécurité exhaustives;
•• en établissant des normes de sécurité qui ont une force exécutoire afin de veiller à la sécurité des passages à niveau;
•• en clarifiant les rôles et les responsabilités des compagnies de
chemin de fer et des autorités responsables du service de
voirie;
•• en veillant au partage des renseignements clés en matière de
sécurité entre les compagnies de chemin de fer et les autorités
responsables du service de voirie.
Le projet de règlement permettrait également d’englober le
Règlement sur les passages à niveau au croisement d’un chemin de
fer et d’une voie publique et le Règlement sur la protection des
devis d’installation et d’essai aux passages à niveau, éliminant
ainsi les lacunes restantes qui ont été décelées dans de nombreux
examens de la LSF.
Les aspects principaux du projet de Règlement sur les passages
à niveau figurent ci-après.
1. Normes sur les passages à niveau — Les Normes sur les passages à niveau (NPN) sont incorporées par renvoi au projet de
règlement. Les NPN imposeraient des normes claires qui
répondent aux objectifs de sécurité de la LSF et sont exécutoires, ce qui permettrait d’accroître l’uniformité et la sécurité
aux passages à niveau. Les compagnies de chemin de fer et les
autorités responsables du service de voirie seraient tenues de
respecter l’ensemble des normes de sécurité prévues dans les
NPN, lorsqu’elles construisent un nouveau passage à niveau. En
cas de changement à un passage à niveau, les compagnies de
chemin de fer et les autorités responsables du service de voirie
seraient tenues de respecter les normes de sécurité précisées
dans les NPN concernant ce changement. Les normes exigées
pour les passages à niveau publics et privés existants, qui
incluent la surface de croisement, des panneaux et des systèmes
d’avertissement, sont précisées dans le projet de règlement et
les NPN. Une période de cinq ans serait accordée après l’entrée
en vigueur du projet de règlement afin de permettre une mise en
œuvre progressive des normes exigées pour les passages à
niveau existants.
2. Rôles et responsabilités — Le projet de règlement clarifierait
les rôles et les responsabilités des compagnies de chemin de fer,
des autorités responsables du service de voirie et des autorités
privées, y compris les responsabilités de chacune des parties
(selon le cas) qui sont associées à ce qui suit :
•• le partage des renseignements;
•• la conception, la construction et l’entretien de la surface de
croisement;
•• les lignes de visibilité le long de l’emprise de chemin de fer,
sur le terrain contigu à une ligne de chemin de fer ou sur un
autre terrain situé à proximité d’un passage à niveau et à
partir des abords routiers sur les propriétés privées jusqu’aux
limites de l’emprise de chemin de fer;
•• la conception, la construction et l’entretien des panneaux
Passage à niveau, des panneaux Stop, des panneaux Avis
d’urgence, des panneaux Nombre de voies ferrées et des dispositifs de contrôle de la circulation;
The proposed Regulations would also encompass the RailwayHighway Crossing at Grade Regulations and the Highway Crossings Protective Devices Regulations, thereby eliminating the
remaining gaps identified in numerous RSA reviews.
The following are the key aspects of the proposed Grade Crossings Regulations.
1. Grade Crossings Standards — The Grade Crossings Standards
(GCS) are incorporated by reference in the proposed Regulations. The GCS would impose clear standards that meet the
safety goals of the RSA and are enforceable, thus improving
consistency and safety at grade crossings. Railway companies
and road authorities would be required to comply with full
safety standards under the GCS, when constructing a new grade
crossing. When there is a change at a grade crossing, railway
companies and road authorities would be required to comply
with safety standards specified by the GCS pertaining to that
change. Required standards for existing public and private
grade crossings, which include crossing surface, signs and
warning systems, are specified in the proposed Regulations and
the GCS. A period of five years would be provided after the
proposed Regulations come into force to allow for these
required standards to be phased in for existing grade crossings.
2. Roles and responsibilities — The proposed Regulations would
provide detailed clarification of the roles and responsibilities of
railway companies, road authorities and private authorities,
including the responsibilities for each party (as applicable)
regarding
•• the sharing of information;
•• the design, construction, and maintenance of crossing
surface;
•• the sightlines along the railway right-of-way, over land
adjoining a line of railway or other land in the vicinity of a
grade crossing, and from the road approaches over private
property up to the railway right-of-way limits;
•• the design, construction and maintenance of Railway Crossing signs, Stop signs, Emergency Notification signs, Number of Tracks signs and traffic control devices; and
•• the installation, inspection, testing and maintenance of grade
crossing warning systems.
254
Canada Gazette Part I
3. Sharing of safety information — Railway companies and road
authorities would be required to share information with each
other for public grade crossings within five years of the coming
into force of the proposed Regulations. The proposed Regulations specify the critical information that must be shared
between both authorities to ensure safety at their grade crossing,
e.g. information on the interconnection between traffic signals
and warning systems. In addition, railway companies and road
authorities would be required to share crossing information
when a new grade crossing is constructed or when there is an
alteration or operational change at an existing crossing. Railway
companies would be required to keep the most recent information shared. Finally, the sharing of information would foster a
collaborative environment between railway companies and road
authorities responsible for safety at the grade crossing.
4. Sightlines — Under the proposed Regulations, road authorities,
private authorities and railway companies would be required to
maintain sightlines at the grade crossing. The proposed Regulations set out standards for sightlines and their maintenance.
Sightlines would be preserved by prohibiting the construction
of buildings or structures, or the placement of objects, that
obstruct the sightlines. Persons who grow trees and brush would
also be required to remove them if they obstruct sightlines. In
addition, railway companies would be required not to allow any
unattended railway equipment to obstruct sightlines.
5. Maintenance, inspection, and testing — The proposed Regulations establish that a design plan with respect to the warning
system must be kept at the grade crossing. Furthermore, a warning system or traffic control device must be maintained,
inspected and tested in accordance with the GCS. Railway companies would also be required to keep records of inspections,
testing, and maintenance, and a record of a warning system malfunction or failure for a minimum of two years.
6. Prohibition of obstruction of public crossings — Under the proposed Regulations, where a city, town, municipality or other
organized district passes a resolution that the obstruction of a
particular type of public crossing creates a safety concern, the
railway company and road authority would be required to collaborate to resolve the safety concern.
In addition, employees of a railway company would be required
to use all necessary measures to clear a crossing immediately
when an emergency vehicle requires passage. Road authorities
would be required to ensure that vehicles do not stop on the
crossing surface, such as queuing.
7. Temporary protection measures — The proposed Regulations
establish safety requirements for periods when the road authority or railway company is undertaking an activity at a railway
line or road crossing surface that constitutes a risk to the safety
of railway operations.
February 8, 2014
•• l’installation, l’inspection, l’essai et l’entretien des systèmes
d’avertissement de passage à niveau.
3. Partage des renseignements sur la sécurité — Les compagnies
de chemin de fer et les autorités responsables du service de voirie devraient s’échanger des renseignements entre elles sur les
passages à niveau publics dans les cinq années suivant l’entrée
en vigueur du projet de règlement. Ce dernier précise les renseignements essentiels que les deux autorités doivent partager
entre elles pour veiller à la sécurité de leur passage à niveau,
comme l’information sur l’interconnexion entre les feux de circulation et les systèmes d’avertissement. En outre, les compagnies de chemin de fer et les autorités responsables du service
de voirie devraient s’échanger des renseignements sur les passages à niveau lorsqu’un nouveau passage à niveau est construit
ou qu’un passage à niveau existant fait l’objet d’une modification ou d’un changement opérationnel. Les compagnies de chemin de fer devraient conserver les plus récents renseignements
qui ont été échangés. Ce partage de renseignements favorisera
la collaboration entre les autorités responsables du service de
voirie et les compagnies de chemin de fer responsables de la
sécurité au passage à niveau.
4. Lignes de visibilité — En vertu du projet de règlement, les autorités responsables du service de voirie, les autorités privées et
les compagnies de chemin de fer seraient tenues de maintenir
des lignes de visibilité dégagées au passage à niveau. Le projet
de règlement prévoit des normes pour les lignes de visibilité et
leur entretien. On préserverait les lignes de visibilité en interdisant la construction de bâtiments ou de structures, ou le placement des objets qui pourraient les obstruer. Les personnes qui
font pousser des arbres et des broussailles devraient les enlever
si ces arbres et ces broussailles obstruent les lignes de visibilité.
En outre, les compagnies de chemin de fer ne pourraient pas
laisser de matériel ferroviaire sans surveillance aux endroits où
les lignes de visibilité pourraient être obstruées.
5. Entretien, inspection et essai — Le projet de règlement prévoit
qu’un plan de conception pour le système d’avertissement doit
être conservé au passage à niveau. En outre, un entretien, une
inspection et un essai doivent être réalisés conformément aux
NPN pour tout système d’avertissement ou tout dispositif de
contrôle de la circulation. Les compagnies de chemin de fer
devraient également tenir des registres des inspections, des
essais, de l’entretien et du mauvais fonctionnement ou de la
défaillance d’un système d’avertissement pendant un minimum
de deux ans.
6. Interdiction d’obstruer les passages à niveau publics — En
vertu du projet de règlement, lorsqu’une ville, une municipalité ou une autre circonscription administrative adopte
une résolution, selon laquelle l’obstruction d’un type de passage à niveau public particulier soulève une question de sécurité, la compagnie de chemin de fer et l’autorité responsable du
service de voirie devraient collaborer pour remédier à la question de sécurité.
De plus, les employés d’une compagnie de chemin de fer
devraient prendre toutes les mesures nécessaires pour libérer
immédiatement le passage à niveau lorsqu’un véhicule d’urgence devrait le franchir. Les autorités responsables du service
de voirie devraient s’assurer que les véhicules ne s’immobilisent pas sur la surface de croisement, comme dans le cas des
files d’attente.
7. Mesures de protection temporaires — Le projet de règlement
prévoit des exigences en matière de sécurité pour les périodes
où l’autorité responsable du service de voirie ou la compagnie
de chemin de fer entreprend une activité à une ligne de chemin
de fer ou à une surface de croisement qui risque de compromettre la sécurité ferroviaire.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I255
8. Train whistling — The proposed Regulations would prescribe
the requirements applicable to the type of area where the cessation of train whistling could be prohibited and would be based
on the safety attributes of the grade crossing.
The proposed Regulations would also repeal the RailwayHighway Crossing at Grade Regulations and the Highway Crossings Protective Devices Regulations. The proposed Regulations
and the GCS would encompass the requirements of these
regulations.
8. Usage du sifflet du train — Le projet de règlement permettrait
de prescrire les exigences applicables au territoire où l’utilisation du sifflet pourrait être interdite et serait fondée sur les
caractéristiques de sécurité des passages à niveau.
Le projet de règlement abrogera également le Règlement sur les
passages à niveau au croisement d’un chemin de fer et d’une voie
publique et le Règlement sur la protection des devis d’installation
et d’essai aux passages à niveau. Le projet de règlement et les
NPN engloberont les exigences de ces règlements.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
Transport Canada evaluated a number of regulatory and nonregulatory options to improve safety at federally regulated grade
crossings leading up to the present regulatory proposal.
Transports Canada a évalué un certain nombre d’options réglementaires et non réglementaires visant à accroître la sécurité aux
passages à niveau de compétence fédérale, lesquelles ont mené à la
présente proposition réglementaire.
1. Status quo
1. Statu quo
The status quo was rejected because the current legislative
environment does not provide sufficient safety for Canadians at
federally regulated grade crossings. Based on an assessment of the
risks, fatalities, injuries, and property damage would continue to
remain serious safety issues for Canadians. The lack of clearly
defined roles, responsibilities and safety standards leads to confusion, inconsistency, and ultimately results in unsafe grade
crossings.
Le statu quo a été rejeté parce que l’environnement législatif
actuel n’assure pas un degré adéquat de sécurité pour les Canadiens aux passages à niveau de compétence fédérale. Selon une
évaluation des risques, les décès, les blessures et les dommages
matériels continueraient d’être des enjeux de sécurité sérieux pour
les Canadiens. L’absence de rôles, de responsabilités et de normes
de sécurité clairement définis mène à une certaine confusion et
incohérence, ce qui fait que les passages à niveau pourraient devenir dangereux.
L’article 11 de la Loi sur la sécurité ferroviaire (LSF) exige
l’application de principes d’ingénierie bien étayés en ce qui a trait
à la conception, la construction, la modification et l’évaluation des
passages à niveau, mais cet article ne touche pas les responsabilités
et les obligations de rendre compte des compagnies de chemin de
fer et des autorités responsables du service de voirie en matière de
surveillance de la sécurité des passages à niveau existants. L’actuel
Règlement sur le système de gestion de la sécurité ferroviaire, qui
oblige à déterminer et à gérer les risques, ne s’applique qu’aux
compagnies de chemin de fer.
Le Règlement sur les passages à niveau au croisement d’un chemin de fer et d’une voie publique actuel ne s’applique pas aux passages à niveau privés, et les exigences stipulées sont insuffisantes
pour les passages à niveau publics. Le Règlement sur la protection
des devis d’installation et d’essai aux passages à niveau prescrit
des normes techniques pour les systèmes d’avertissement de passage à niveau, là où ils ont été installés, mais ne prescrit pas l’endroit où ces systèmes doivent être installés. Les normes volontaires
actuelles, RTD-10, ne font pas partie d’une exigence réglementaire, donc la mise en œuvre a été insuffisante.
L’approche actuelle en matière de gestion de la sécurité des passages à niveau existants est réactive et dépend largement de l’identification, par les inspecteurs de la sécurité ferroviaire, des lacunes
et des enjeux de sécurité pour chaque passage à niveau ainsi que de
la recommandation de mesures de sécurité appropriées. Il est
impossible pour les inspecteurs de la sécurité ferroviaire d’avoir
connaissance et d’assurer un suivi continu des conditions changeantes aux quelque 23 000 passages à niveau publics et privés de
compétence fédérale dans tout le Canada.
Les compagnies de chemin de fer sont responsables de la sécurité de leurs infrastructures, de leur équipement et de leur exploitation ferroviaire. Cela comprend l’exécution continue de programmes d’inspection, d’essai et d’entretien conformément aux
exigences réglementaires, de même que certaines conditions environnementales et opérationnelles particulières.
Le rôle de Transports Canada comprend la surveillance des compagnies de chemin de fer pour s’assurer qu’elles respectent la LSF,
ses règles et ses règlements, au moyen de vérifications et
d’inspections.
Section 11 of the RSA requires the application of sound engineering principles to crossing design, construction, alteration and
evaluation of grade crossings but does not address the responsibilities and accountabilities for railway companies and road authorities for the safety oversight of existing crossings. The current Railway Safety Management System Regulations, which require risk
identification and management, only apply to railway companies.
The existing Railway-Highway Crossing at Grade Regulations
do not apply to private road crossings, and stipulate insufficient
requirements for public crossings. The Highway Crossings Protective Devices Regulations prescribe technical standards for grade
crossing warning systems where installed, but do not prescribe
where such systems should be installed. The current voluntary
standards, RTD-10, are not part of any regulatory requirement,
therefore implementation has been insufficient.
The present approach to safety management of existing grade
crossings is reactive and relies heavily on railway safety inspectors
identifying deficiencies and safety issues for each crossing and recommending the appropriate safety measures. It is impossible
for railway safety inspectors to develop and maintain an ongoing
awareness of changing conditions at approximately 23 000 federally regulated public and private grade crossings across Canada.
Railway companies are responsible for the safety of their rail
line infrastructure, railway equipment and operations. This includes
ongoing inspection, testing and maintenance programs in accordance with regulatory requirements, as well as any particular operating and environmental conditions.
Transport Canada’s oversight role includes monitoring railway
companies for compliance with the RSA, its rules and regulations
through audits and inspections.
256
Canada Gazette Part I
The Department uses a risk-based approach to planning its oversight activities, which includes conducting audits and inspections
that are planned annually, reviewed regularly, and revised as
required using evidence-based risk indicators.
It is designed to address the greatest risks rather than simply the
number of regulatory interventions and actions.
It examines evidence-based risk indicators to determine and plan
the appropriate level of monitoring and inspections. Common risk
indicators include accident investigations, safety records, results of
previous inspections and safety studies.
February 8, 2014
Le Ministère utilise une approche fondée sur le risque pour planifier ses activités de surveillance, ce qui comprend des vérifications et des inspections prévues chaque année, examinées régulièrement, et modifiées au besoin à l’aide d’indicateurs de risque
fondés sur des données probantes.
Cette approche a été conçue pour écarter les risques les plus élevés plutôt que de simplement tenir compte des interventions et des
mesures réglementaires.
Elle examine les indicateurs de risque fondés sur des données
probantes pour déterminer et prévoir le niveau approprié de surveillance et d’inspection. Parmi les indicateurs de risque communs,
on compte les enquêtes sur les accidents, les registres de sécurité,
les résultats des inspections antérieures et les études sur la
sécurité.
2. Alternative options
2. Autres options
(a)Transport Canada considered a collection of recommended
practices (“shoulds” instead of “shalls”) in the form of a
“manual of best practices” as an alternative to including safety
standards in the proposed Regulations. However, this approach
does not sufficiently ensure crossing safety for several
reasons:
•• Voluntary sightline (G4A) guidelines have been in existence for over 30 years, promoted widely and repeatedly
with various road authorities and railway companies. However, restricted sightlines continue to be a constant and
widespread risk to public safety at grade crossings.
•• The RTD-10 was drafted in 1995 as a best practice, but
implementation of the standards has been slow and
sporadic.
•• Various parties involved at a particular grade crossing do
not always have the background upon which to make judgments on whether or not to follow “recommended” best
practices. In general, these best practices are based on
national oversight of grade crossings, as well as expert
research, accident investigations, and widespread consultation between experts.
•• Disagreements between a road authority and a railway
company about the cause of an unsafe condition and
responsibility for correcting it may result in a delay in the
implementation of a solution or no action at all. Inconsistency in the application of grade crossing standards would
continue.
a) Transports Canada a considéré répertorier un certain nombre
de pratiques recommandées (utilisation du terme « devrait » au
lieu du terme « doit ») sous forme de « manuel des pratiques
exemplaires » au lieu d’inclure les normes de sécurité dans le
projet de règlement. Cependant, cette approche ne garantit pas
un degré suffisant de sécurité aux passages à niveau pour plusieurs raisons :
•• La directive volontaire sur les lignes de visibilité (G4A)
existe depuis plus de 30 ans et a été promue largement et
répétitivement auprès de diverses autorités responsables du
service de voirie et de compagnies de chemin de fer. Pourtant, les lignes de visibilité obstruées continuent de poser
un risque répandu pour la sécurité publique aux passages à
niveau.
•• Les normes RTD-10 ont été rédigées en 1995 en guise de
pratique exemplaire, mais l’application des normes s’est
avérée lente et sporadique.
•• Diverses parties concernées à un passage à niveau donné
n’ont pas toujours le contexte nécessaire pour décider de
suivre ou non une pratique exemplaire « recommandée ».
En général, ces pratiques exemplaires sont fondées sur la
surveillance nationale des passages à niveau ainsi que sur
les recherches d’experts, les enquêtes d’accidents, et la
consultation répandue entre experts.
•• Des différends entre une autorité responsable du service de
voirie et une compagnie de chemin de fer concernant la
cause d’une condition dangereuse et la responsabilité pour
régler la condition pourraient entraîner un retard dans la
mise en œuvre d’une solution ou la prise d’aucune mesure.
L’application hétéroclite des normes sur les passages à
niveau persisterait donc.
En conclusion, l’expérience a montré que les normes volontaires
entraînent habituellement de faibles niveaux de conformité ou des
disputes sur la responsabilité.
b) Une autre approche considérée consiste en l’élaboration par
l’industrie ferroviaire de normes de construction de passages à
niveau afin de gérer les risques pour la sécurité aux passages à
niveau; l’industrie présenterait ensuite ces normes à la ministre
des Transports, conformément à l’article 7 de la LSF. Ces
normes seraient accompagnées de règlements sur l’entretien
des passages à niveau, rédigés en vertu de l’article 18 de la LSF.
Cette option n’a pas été jugée viable pour plusieurs raisons :
•• Les passages à niveau sont des installations des autorités
responsables du service de voirie et des compagnies de chemin de fer, donc des normes élaborées par les compagnies
de chemin de fer pourraient ne pas tenir compte des intérêts
des autorités responsables du service de voirie.
In conclusion, experience has shown that voluntary standards
usually result in low levels of compliance, or disputes over
responsibility.
(b)Another approach considered was for the railway industry to
develop crossing construction standards to manage safety risks
at grade crossings, which they would submit to the Minister of
Transport under section 7 of the RSA. These would be accompanied by crossing maintenance regulations, developed under
section 18 of the RSA. This alternative was not considered to
be viable for several reasons:
•• Grade crossings are facilities of road authorities and railway companies, and standards developed by the railway
industry may not account for the interests of the road
authorities.
•• Many of the standards are orientated towards the construction of road approaches and controlling the behaviour of
Le 8 février 2014
road users, which are not a railway company’s area of
expertise.
•• Section 7 of the RSA allows individual railway companies
to submit standards for approval of the Minister of Transport. Road authorities consisting primarily of provincial
governments and municipalities would not be subject to the
standards of a railway company.
•• Development on private property affecting crossing safety
could not be regulated by standards developed by the railway industry nor could such standards establish the responsibilities of road authorities.
(c)Performance-based standards were also considered. Under a
performance-based regime, the policies, procedures and practices necessary to achieve the required performance would be the
purview of multiple railway companies and road authorities.
However, this would be a difficult approach to adopt for grade
crossings for the following reasons:
•• The number of different organizations, agencies and individuals involved would require negotiation among thousands of individual stakeholders. Furthermore, it may create a lack of consistency between railway companies or
road authorities, which is very important for road users.
•• There is no generally accepted method to directly measure
the risk of an accident at a particular crossing or to create a
standard for the risk of an accident for all crossings, given
the wide variety of environments. This makes it almost
impossible to establish a general performance standard for
crossing safety other than the number of collisions and
fatalities at a crossing, which cannot proactively measure
safety.
(d)Another alternative was to require road authorities and railway
companies to upgrade all existing grade crossings to the standards that are to be applied to the construction of new grade
crossings. However, municipalities and railway companies
indicated that the cost of upgrading all grade crossings to these
standards would be prohibitive. At many existing locations, it
would be impossible to meet the requirements with respect to
proximity to road intersections, crossing angles and maximum
road gradients.
Gazette du Canada Partie I257
•• Bon nombre de normes visent la construction d’abords routiers et le contrôle du comportement des usagers des routes,
qui ne relèvent pas du domaine de compétence des compagnies de chemin de fer.
•• L’article 7 de la LSF autorise les compagnies de chemin de
fer à présenter individuellement des normes à la ministre
des Transports aux fins d’approbation. Les autorités responsables du service de voirie, composées principalement
de gouvernements provinciaux et de municipalités, ne
seraient pas assujetties aux normes d’une compagnie de
chemin de fer.
•• Les aménagements sur les propriétés privées ayant une
incidence sur la sécurité des passages à niveau ne pourraient pas être réglementés au moyen de normes élaborées
par l’industrie ferroviaire et de telles normes ne pourraient
pas établir les responsabilités des autorités responsables du
service de voirie.
c) Des normes fondées sur le rendement ont également été prises
en considération. Dans le cadre d’un régime fondé sur le rendement, les politiques, les procédures et les pratiques nécessaires
à l’atteinte du rendement requis relèveraient des multiples
compagnies de chemin de fer et des autorités responsables du
service de voirie. Toutefois, l’adoption de l’approche pour les
passages à niveau serait difficile pour les raisons suivantes :
•• Le nombre d’organisations, d’agences et de personnes différentes concernées exigerait une négociation entre les milliers d’intervenants individuels. De plus, cela pourrait
entraîner un manque d’uniformité entre les compagnies de
chemin de fer et les autorités responsables du service de
voirie, ce qui est très important pour les usagers des routes.
•• Il n’existe pas de méthode généralement reconnue pour
mesurer directement le risque d’accident à un passage à
niveau donné ni pour créer une norme relative au risque
d’accident pour tous les passages à niveau compte tenu de
la grande variété d’environnements. Ainsi, il est presque
impossible d’établir une norme générale de rendement pour
la sécurité des passages à niveau à part le nombre de collisions et de décès à un passage à niveau, ce qui ne peut
mesurer la sécurité de manière proactive.
d) Une autre option consiste à obliger les autorités responsables
du service de voirie et les compagnies de chemin de fer à
moderniser tous les passages à niveau existants conformément
aux normes qui s’appliquent à la construction de nouveaux passages à niveau. Cependant, les municipalités et les compagnies
de chemin de fer ont signalé que les coûts pour moderniser tous
les passages à niveau conformément à ces normes seraient prohibitifs. À plusieurs passages existants, il serait impossible de
respecter les exigences en ce qui a trait à la proximité des carrefours routiers, des angles de croisement et des déclivités
maximums.
3. Proposed Grade Crossings Regulations (recommended option)
3. Projet de Règlement sur les passages à niveau (option
recommandée)
After consultations and following evaluations of the options
available, Transport Canada concluded that the proposed Regulations are the most viable method for improving crossing safety.
These proposed Regulations would establish engineering standards
and clarify the roles and responsibilities for road authorities and
railway companies regarding grade crossings.
Après avoir mené des consultations et évalué les options disponibles, Transports Canada a conclu que le projet de règlement est le
moyen qui convient le mieux pour améliorer la sécurité des passages à niveau. Le projet de règlement établirait des normes de
sécurité et préciserait les rôles et les responsabilités des autorités
responsables du service de voirie et des compagnies de chemin de
fer en ce qui a trait aux passages à niveau.
L’approche proposée comporte les avantages suivants par rapport aux autres options décrites ci-dessus :
•• Aucune des autres options ne permettrait de préciser les rôles et
les responsabilités des compagnies de chemin de fer et des
The proposed approach has the following advantages over the
other options outlined above:
•• None of the other options would clarify the roles and responsibilities of railway companies and road authorities. At present,
258
••
••
••
••
••
Canada Gazette Part I
the safety of grade crossings is diminished because of the lack
of clear roles and responsibilities.
The proposed Regulations would ensure that persons with
knowledge of and responsibility for the state of road and railway operations and infrastructure would be fully engaged in
crossing safety oversight and management.
None of the other options are expected to significantly increase
the safety of grade crossings while also being cost effective.
Past experience has demonstrated that road authorities and railway companies have only partially met voluntary standards.
Furthermore, a voluntary standard approach would not address
the multi-jurisdictional issues that currently create an environment of low implementation.
Implementing the proposed Regulations is a proactive approach
to raising the safety of grade-crossings, and would resolve
safety issues before collisions happen.
Unlike the other options, the proposed Regulations favour
increased communication and planning between road and railway officials, which would lead to improved understanding and
collaboration, and an optimization of the flow of road and railway traffic at grade crossings.
February 8, 2014
••
••
••
••
••
autorités responsables du service de voirie. À l’heure actuelle,
la sécurité des passages à niveau est insuffisante, car les rôles et
les responsabilités ne sont pas clairement définis.
Le projet de règlement garantirait que les personnes qui ont des
connaissances à l’égard de l’état de l’exploitation et de l’infrastructure routière et ferroviaire, et qui en ont la responsabilité,
participeraient pleinement à la surveillance et à la gestion de la
sécurité des passages à niveau.
Aucune des autres options ne permettrait d’accroître de façon
importante la sécurité des passages à niveau, tout en étant
rentable.
L’expérience a démontré que les autorités responsables du service de voirie et les compagnies de chemin de fer ne respectent
qu’en partie les normes volontaires. De plus, une approche fondée sur des normes volontaires ne réglerait pas les enjeux touchant plusieurs administrations, qui ont pour effet actuellement
de créer un environnement de faible mise en œuvre.
La mise en œuvre du projet de règlement est une approche
proactive pour accroître la sécurité des passages à niveau et
permettrait de régler les enjeux de sécurité avant que des collisions ne se produisent.
Contrairement aux autres options, le projet de règlement privilégie la communication et la planification accrues entre les
autorités responsables de la voirie et les compagnies de chemin
de fer, ce qui entraînerait une meilleure compréhension et une
plus grande collaboration, de même que l’optimisation de
l’écoulement du trafic routier et ferroviaire aux passages à
niveau.
Benefits and costs
Avantages et coûts
A detailed cost-benefit analysis (CBA) of the proposed Regulations was prepared. The CBA examined the current situation or
baseline scenario and compared it to the expected situation with
the proposed Regulations in place, over a 20-year time period.
In the baseline scenario, it was assumed that collision rates
would continue to decline over the next 20 years as they have over
the past, as a result of continued decreases in the number of crossings on federally regulated railway lines, crossing improvements
funded by the Grade Crossing Improvement Program, continued
voluntary adoption of some GCSs, and continuing efforts to educate the public and increase public awareness of crossing safety.
Une analyse coûts-avantages (ACA) détaillée du projet de règlement a été effectuée. Pour l’ACA, on a examiné la situation actuelle
(scénario de base) et on l’a comparée à la situation attendue, sur
une période de 20 ans, si le projet de règlement était mis en œuvre.
Selon le scénario de base, on a supposé que les taux de collision
continueraient de décroître au cours des 20 prochaines années,
comme cela a été le cas par le passé, en raison de la diminution
constante du nombre de passages à niveau sur des lignes de chemin
de fer de compétence fédérale, des améliorations apportées aux
passages à niveau financées dans le cadre du Programme d’amélioration des passages à niveau, de l’adoption volontaire continue de
certaines NPN et des efforts permanents pour éduquer le public et
accroître la sensibilisation à l’égard de la sécurité des passages à
niveau.
Dans le but d’évaluer l’incidence des dispositions du projet de
règlement, Transports Canada a réalisé un exercice d’échantillonnage au cours de l’été 2011. Cet exercice a fourni des renseignements clés permettant de mieux évaluer les coûts et les avantages
pour l’ACA.
Pour le projet de règlement, l’ACA a comparé la réduction attendue du nombre de collisions à chaque passage à niveau par rapport
au scénario de base. Pour estimer la diminution du nombre de collisions, l’ACA a considéré l’effet cumulatif de chaque mesure de
sécurité additionnelle qui ferait partie des normes en vertu du projet de règlement sur le taux de collision.
L’ACA comprenait sept étapes pour évaluer l’incidence des nouvelles mesures de sécurité à un passage à niveau sur le taux de
collisions de l’ensemble des passages à niveau :
1.Estimer la fréquence de base attendue des collisions pour
chaque type de passage à niveau compris dans l’exercice
d’échantillonnage de Transports Canada selon les conditions
existantes.
2. Déterminer le facteur de modification des collisions pour les
améliorations à apporter afin de respecter les normes.
3. Utiliser l’estimation de l’étape 2 pour déterminer la réduction
attendue des collisions à un passage à niveau en particulier.
In order to assess the impact of the provisions of the proposed
Regulations, Transport Canada conducted a sampling exercise in
the summer of 2011. This exercise provided key information to
better assess the costs and benefits of the CBA.
For the proposed Regulations, the CBA modelled the expected
reduction in the number of collisions at each grade crossing compared to that of the baseline scenario. To estimate the decrease in
collisions, the CBA considered the incremental effect of each additional safety feature that would be part of the standards under the
proposed Regulations on the collision rate.
The CBA followed a seven-step process to estimate the effect of
new safety features at a grade crossing on the rate of collisions of
the whole population of grade crossings:
1.Estimate the expected baseline collision frequency for each
type of crossing included in the Transport Canada sampling
exercise under existing conditions.
2.Determine the collision modification factor for the improvements to be made to meet the standards.
3. Using the estimate from Step 2, determine the expected collision reduction at the specific crossing.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I259
4.Determine the expected collision reduction due to safety
improvements to non-inspected items at the specific crossing.
5. Based on Step 3 and Step 4, determine the total expected collision reduction for the sample population.
6. Determine the expected collision reduction for the total crossing population.
7. Consider the effects of phased-in implementation.
Not all collisions at grade crossings involve railway equipment,
thus they are not always captured in TSB statistics. In order to estimate the reduction in the number of collisions not involving railway equipment at federally regulated crossings resulting from the
implementation of the standards at non-compliant crossings, data
from the TSB and from Transport Canada’s National Collision
Data Base (NCDB) were compared for the period between 1998
and 2002. Based on this analysis, a ratio of the number of collisions
not involving railway equipment to the number of collisions involving railway equipment was derived.
4. Déterminer la réduction attendue des collisions en raison des
améliorations de sécurité apportées à des éléments non inspectés à un passage à niveau en particulier.
5. Selon les résultats des étapes 3 et 4, déterminer la réduction
attendue du nombre total de collisions pour l’échantillon.
6. Déterminer la réduction attendue des collisions pour l’ensemble
des passages à niveau.
7. Examiner les conséquences d’une mise en œuvre progressive.
Comme ce ne sont pas toutes les collisions aux passages à niveau
qui mettent en cause du matériel ferroviaire, elles ne sont pas toujours incluses dans les statistiques du BST. Afin d’être en mesure
d’estimer la réduction du nombre de collisions qui ne mettent pas
en cause du matériel ferroviaire aux passages à niveau de compétence fédérale découlant de la mise en œuvre de normes aux passages à niveau non conformes, on a comparé les données du BST
et de la Base nationale de données sur les collisions (BNDC) de
Transports Canada pour la période allant de 1998 à 2002. Grâce à
cette analyse, on a obtenu un rapport entre le nombre de collisions
qui ne mettent pas en cause du matériel ferroviaire et le nombre de
collisions qui mettent en cause du matériel ferroviaire.
Summary results
Sommaire des résultats
The proposed Regulations, as calculated in 2012 for a 20-year
horizon, are estimated to generate $261 million in net present value
(NPV) benefit to Canada. Overall, compared to the baseline scenario of maintaining the current regulatory regime, the proposed
Regulations are expected to result in 956 fewer collisions,
109 fewer fatalities and 149 fewer serious injuries. Furthermore,
the proposed Regulations are expected to prevent 35 derailments,
845 instances of damage to railway equipment, and 4 968 cases of
damage to road vehicles.
Selon les calculs effectués en 2012 pour un horizon de 20 ans, on
estime que le projet de règlement permettrait de générer un bénéfice de 261 millions de dollars en valeur actualisée nette (VAN)
pour le Canada. Dans l’ensemble, par rapport au scénario de base
consistant à maintenir le régime de réglementation actuel, le projet
de règlement devrait entraîner 956 collisions de moins, et une
diminution de 109 décès et de 149 blessés graves. De plus, le projet
de règlement devrait permettre de prévenir 35 déraillements,
845 cas de dommages au matériel ferroviaire et 4 968 cas de dommages à des véhicules routiers.
Table 1: Cost-benefit statement
Annual Totals
Costs, benefits and distribution
A. Quantified impacts (in thousands of CAN$, 2012 constant dollars)
Prevented fatalities
Grade crossing users
Prevented injuries
Grade crossing users
Prevented derailments Railway companies
Prevented incidents of Railway companies
Benefits
railway damage
Prevented incidents of Grade crossing users
vehicle damage
Total
Upgrading existing
Railway companies,
grade crossings to
provinces,
standards
municipalities,
Costs
Aboriginal bands,
private authorities
Total
Net benefits B. Quantified impacts in non-$ (monetized in Section A)
2012
2012
Total Cumulative
Present Value (PV)
2031
Annualized Average
$4,070
$336
$100
$21
$42,550
$3,255
$1,909
$264
$332,723
$26,435
$10,997
$1,872
$33,888
$2,692
$1,120
$191
$172
$2,180
$15,435
$1,571
$4,700
$26,459
$50,158
$5,157
$387,453
$126,726
$39,462
$13,457
$26,459
–$21,760
$4,924
$45,234
$126,726
$260,727
$13,457
$26,005
Annual Totals
Prevented collisions involving railway
equipment
Prevented collisions not involving railway
equipment
Impact on Canadians
Prevented fatalities
and railway companies
Prevented injuries
Prevented derailments
Prevented incidents of railway damage
Prevented incidents of vehicle damage
6.0
2031
54.1
Total
955.9
Annualized Average
47.8
13.9
175.8
2,922.8
146.1
0.5
0.8
0.1
4.0
23.6
6.0
8.0
2.5
50.9
298.9
108.9
149.3
34.8
845.4
4,968.1
5.4
7.5
1.7
42.3
248.4
260
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
Table 1: Cost-benefit statement — Continued
C. Qualitative impacts
Positive
Negative
••
••
••
••
••
••
••
••
••
••
••
••
••
Clear roles and responsibilities and improved accountability
National consistency of standards
Improved enforceability of the RSA
Improved knowledge of crossing conditions and improved collaboration between parties
Improved corridor fluidity leading to increased transportation system efficiency
Improved effectiveness of the Grade Crossing Improvement Program
Cost of new grade separation, reduced train speeds or purchase of right to a crossing
Minor additional costs over current practice associated with planned alterations or operational changes
Railway company costs for operational control circuits to provide consistent approach warning times at a few crossings
Minor railway company costs for relocation of crossing signs
Minor road authority costs at a few crossings for advisory speed tabs
Minor additional costs over current practice for temporary protection measures
Minor additional costs over current practice for out-of-service railway lines
Tableau 1 : Énoncé des coûts et avantages
Totaux annuels
Valeur actualisée
cumulative totale
(VA)
Coûts, avantages et distribution
2012
2031
Moyenne annualisée
A. Incidences chiffrées (en milliers de dollars canadiens, dollars indexés de 2012)
4 070 $
42 550 $
332 723 $
33 888 $
Décès évités
Utilisateurs des
passages à niveau
Blessures évitées
Utilisateurs des
336 $
3 255 $
26 435 $
2 692 $
passages à niveau
Déraillements évités
Compagnies de chemin
100 $
1 909 $
10 997 $
1 120 $
de fer
Avantages
Dommages aux
Compagnies de chemin
21 $
264 $
1 872 $
191 $
chemins de fer évités de fer
Dommages aux
Utilisateurs des
172 $
2 180 $
15 435 $
1 571 $
véhicules évités
passages à niveau
Total
4 700 $
50 158 $
387 453 $
39 462 $
Amélioration
26 459 $
5 157 $
126 726 $
13 457 $
Compagnies de chemin
des passages à
de fer, provinces,
niveau existants
municipalités, groupes
Coûts
conformément aux
autochtones, autorités
normes
privées
Total
26 459 $
4 924 $
126 726 $
13 457 $
Avantages nets
–21 760 $
45 234 $
260 727 $
26 005 $
B. Incidences chiffrées, non en dollars (monétisées dans la section A)
Totaux annuels
Total
2012
2031
Moyenne annualisée
Collisions évitées impliquant du matériel
6,0
54,1
955,9
47,8
ferroviaire
Collisions évitées n’impliquant pas du matériel
13,9
175,8
2 922,8
146,1
ferroviaire
Incidence sur les
Canadiens et les
Décès évités
0,5
6.0
108,9
5,4
compagnies de chemin
Blessures évitées
0,8
8.0
149,3
7,5
de fer
Déraillements évités
0,1
2,5
34,8
1,7
Dommages aux chemins de fer évités
4.0
50,9
845,4
42,3
Dommages aux véhicules évités
23,6
298,9
4 968,1
248,4
C. Incidences qualitatives
•• Rôles et responsabilités clairs et obligation de rendre compte améliorée
•• Uniformisation des normes à l’échelle nationale
•• Applicabilité accrue de la LSF
Positives
•• Meilleure connaissance des conditions des passages à niveau et collaboration accrue entre les parties
•• Amélioration de la fluidité des corridors menant à une augmentation de l’efficacité du réseau de transport
•• Efficacité accrue du Programme d’amélioration des passages à niveau
•• Coût du nouveau saut-de-mouton, vitesse des trains réduite ou achat du droit à un passage à niveau
•• Coûts additionnels mineurs dépassant la pratique actuelle liée aux modifications prévues ou aux changements opérationnels
•• Coûts pour les compagnies de chemin de fer, à certains passages à niveau, relativement à l’uniformisation du temps d’approche des circuits de
commande
Négatives
•• Coûts mineurs pour les compagnies de chemin de fer relativement au déplacement des panneaux indicateurs de passage à niveau
•• Coûts mineurs pour les autorités responsables du service de voirie à certains passages à niveau relativement à des panneaux de réduction de
vitesse
•• Coûts additionnels mineurs dépassant la pratique actuelle liée aux mesures de protection temporaires
•• Coûts additionnels mineurs dépassant la pratique actuelle liée aux lignes de chemin de fer hors service
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I261
The costs of the proposed Regulations would be borne by railway companies as well as road authorities (provinces, municipalities and Aboriginal bands) and private authorities. It was assumed
that costs at urban public crossings (approximately 36% of public
crossings) would be borne by municipalities and that costs at rural
public crossings (approximately 64% of public crossings) would
be borne by provincial governments or Aboriginal bands.
There are 95 federally regulated grade crossings where the road
authority is an Aboriginal band. Of these, 84 are public crossings.
Costs at rural public crossings were separated between provincial
governments and Aboriginal bands using these data.
Les coûts du projet de règlement seraient assumés par les compagnies de chemin de fer ainsi que les autorités responsables du
service de voirie (provinces, municipalités et groupes autochtones)
et les autorités privées. On a supposé que les municipalités assumeraient les coûts aux passages à niveau en milieu urbain (environ
36 % des passages à niveau publics) et que les gouvernements provinciaux et les groupes autochtones assumeraient les coûts aux
passages à niveau publics en milieu rural (environ 64 % des passages à niveau publics).
Il existe 95 passages à niveau de compétence fédérale où un
groupe autochtone constitue l’autorité responsable du service de
voirie. De ce nombre, 84 sont des passages à niveau publics. Les
coûts aux passages à niveau publics en milieu rural ont été séparés
entre les gouvernements provinciaux et les groupes autochtones en
utilisant ces données.
Table 2: Present value of costs by stakeholder ($ thousands)
Railway Companies
Present value cost
($000)
% of total
$99,306
78.4%
Provinces
Municipalities
$17,159
13.5%
Aboriginal Bands
$10,088
8%
$170
0.1%
Private Authorities
$3
0%
All Stakeholders
$126,726
100%
Tableau 2 : Valeur actualisée des coûts par intervenant (en milliers de dollars)
Compagnies de
chemin de fer
Coût à valeur
actualisée
(en milliers
de dollars)
% du total
99 306 $
78,4 %
Provinces
Municipalités
17 159 $
13,5 %
Over 78% of the overall costs of the proposed Regulations would
be borne by railway companies. Some of these costs would be offset by the value of benefits associated with fewer collisions,
resulting in reduced property damage and lower derailment costs.
The present value of these benefits over the 20-year time horizon is
expected to be $12.9 million.
A sensitivity analysis was conducted to test the robustness of the
CBA results based on variations in some key parameters. Twentyseven scenarios were tested in the sensitivity analysis, based on
various combinations of collision reduction, discount rate and
implementation cost. Overall, the sensitivity analysis demonstrated
that the proposed Regulations are likely to result in a significant
positive net present value, even with deviations from the expected
levels of key parameters.
The full cost-benefit analysis is available upon request.
10 088 $
8 %
Groupes autochtones
170 $
0,1 %
Autorités privées
3 $
0 %
Tous les intervenants
126 726 $
100 %
Plus de 78 % de l’ensemble des coûts du projet de règlement
seraient assumés par les compagnies de chemin de fer. Certains de
ces coûts seraient compensés par la valeur des avantages liés à la
réduction du nombre de collisions se traduisant par une réduction
des dommages matériels et des coûts associés aux déraillements.
La valeur actualisée de ces avantages sur un horizon de 20 ans
devrait s’élever à 12,9 millions de dollars.
Nous avons réalisé une analyse de sensibilité pour vérifier la
pertinence des résultats de l’ACA en fonction des écarts dans certains paramètres clés. On a mis à l’essai 27 scénarios dans le cadre
de l’analyse de sensibilité, selon diverses combinaisons de réduction du nombre de collisions, de taux d’actualisation et de coûts de
mise en œuvre. Dans l’ensemble, l’analyse de sensibilité a démontré que le projet de règlement est susceptible d’entraîner une valeur
actualisée nette très positive, même avec des écarts par rapport aux
niveaux attendus des paramètres clés.
L’analyse coûts-avantages exhaustive est disponible sur
demande.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The normal application of the “One-for-One” Rule would not
apply because the proposed Regulations are critical to protecting
the public safety of Canadians. Therefore, the proposal would be
carved out from the application of the Rule.
Transport Canada estimated that the administrative burden associated with the proposed Regulations would have an annualized
value of $149,900, which would be distributed as follows:
CN 46.6%$69,853
CP
47.7%$71,502
VIA Rail
0.72%
$1,079
Other 4.98%$7,465
L’application normale de la règle du « un pour un » ne s’appliquerait pas parce que le projet de règlement est crucial pour veiller
à la sécurité des Canadiens. Par conséquent, une dérogation serait
accordée quant à l’application de la règle au projet de règlement.
Transports Canada estime que le fardeau administratif lié au
projet de règlement serait d’une valeur annuelle de l’ordre de
149 900 $, réparti de la façon suivante :
CN
46,6 %
69 853 $
CP
47,7 %
71 502 $
VIA Rail
0,72 %
1 079 $
Autre
4,98 %
7 465 $
262
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
The increase in administrative costs is derived from the sharing
of information between the railway companies and the road authorities required in the proposed Regulations. The burden on railway
companies will be to prepare and share written information
regarding the safety attributes of their grade crossings. This sharing
of information would allow road authorities to satisfy the safety
requirements of the proposed Regulations and to foster a collaborative environment between the two parties responsible for safety at
grade crossings. The administrative costs were calculated based on
the information provided by members of the railway industry during consultations and taking into consideration that the information
to be shared would only need to be provided once in the first five
years for each of the 14 000 public grade crossings. It was assumed
that it would take 1.5 hours to prepare and submit the written information, at an average hourly wage rate of $70/hour.
La hausse des coûts administratifs provient du partage de renseignements entre les compagnies de chemin de fer et les autorités
responsables du service de voirie qu’exige le projet de règlement.
Les compagnies de chemin de fer devront préparer et échanger des
renseignements écrits sur les caractéristiques de sécurité de leurs
passages à niveau. Ce partage de renseignements permettra aux
autorités responsables du service de voirie de respecter les exigences de sécurité du projet de règlement et de favoriser la collaboration entre les deux parties responsables de la sécurité aux passages à niveau. Les coûts administratifs ont été calculés en tenant
compte de l’information fournie par les membres de l’industrie du
transport ferroviaire au cours de consultations et en tenant compte
que l’information à être partagée ne devrait être fournie qu’une
seule fois au cours des cinq premières années pour chacun des
14 000 passages à niveau publics. Il est supposé qu’il faudra une
heure et demie pour préparer et soumettre les renseignements écrits
à un taux de rémunération horaire de 70 $/heure.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The Railway Association of Canada (RAC) identified that five of
its members are small businesses, which represents approximately
0.214% of the total number of crossings. Therefore, the impact of
the proposed Regulations is assumed to be very minimal.
L’Association des chemins de fer du Canada (ACFC) a indiqué
que cinq de ses membres sont des petites entreprises, ce qui représente environ 0,214 % du nombre total de passages à niveau. On
suppose donc que les répercussions du projet de règlement sont
très minimes.
Toutefois, puisque le projet de règlement est axé sur la sécurité
sous l’autorité de la LSF, il ne serait pas approprié de faire une
distinction entre les petites et les grandes entreprises lorsqu’il est
question de sécurité. Dans tout autre scénario, les compagnies de
chemin de fer et les autorités responsables du service de voirie
seraient moins en mesure d’atténuer les risques pour la sécurité des
Canadiens.
However, since the proposed Regulations are safety-based under
the authority of the RSA, it would not be appropriate to differentiate between small and large businesses when it comes to safety.
Under any other alternative scenario, railway companies and road
authorities would be less able to mitigate risks to Canadian safety.
Consultation
Consultation
Transport Canada conducted extensive consultations on the
proposed Regulations during three distinct stages: 1991–1995,
1999–2006 and 2011–2013. Stakeholders included the public, railway companies, and road authorities. Road authorities included
associations, unions and other government departments.
Transports Canada a tenu des séances de consultation exhaustives sur le projet de règlement à trois moments distincts : de 1991
à 1995, de 1999 à 2006 et de 2011 à 2013. Parmi les intervenants
se trouvaient des membres du public et des représentants de compagnies de chemin de fer et d’autorités responsables du service de
voirie. Les représentants de ces autorités comprenaient des représentants d’associations, de syndicats et d’autres ministères.
De 1991 à 1995, des séances de consultation ont eu lieu avec les
ministères provinciaux des transports, l’ACFC et les compagnies
de chemin de fer qui en sont membres et la Fédération canadienne
des municipalités (FCM) et les municipalités qui en sont membres.
Ces séances ont permis à Transports Canada d’élaborer un projet
de politique et des normes avant la fin de 1995. Le peaufinage de
ces projets a été mis en suspens dans l’attente du résultat de l’examen de la Loi sur la sécurité ferroviaire réalisé en 1995.
Entre 1999 et 2003, des groupes de discussion entre intervenants
ont eu lieu partout au Canada. Ces groupes de travail, formés de
représentants des provinces, des municipalités, des compagnies de
chemin de fer, des syndicats de cheminots et de la Fédération canadienne de l’agriculture, ont élaboré une autre version du projet de
politique et des normes (RTD-10). Depuis janvier 2003, les intervenants intéressés se sont fiés au projet de document RTD-10 pour
la construction et la modification des passages à niveau même si,
pour les intervenants, des enjeux relatifs à certains éléments de
contenu restaient à régler.
Entre 2002 et 2006, un partenariat a été établi avec des représentants de compagnies de chemin de fer et d’autorités provinciales et
municipales responsables du service de voirie pour mettre sur pied
un projet pilote visant à mettre à l’essai les processus d’évaluation
de la sécurité et leur efficacité. Ce projet pilote a abouti à l’élaboration des Lignes directrices sur l’évaluation de la sécurité des
passages à niveau. Une évaluation plus poussée a permis de
From 1991 to 1995, consultations took place with provincial
ministries of transportation, the RAC and member railway companies, the Federation of Canadian Municipalities (FCM) and
FCM member municipalities. As a result, Transport Canada drafted
a policy and standards by the end of 1995. Further development of
these drafts was put on hold pending the outcome of the Railway
Safety Act review of 1995.
Between 1999 and 2003, stakeholder discussion forums were
held across Canada. Working groups, comprising representatives
of provinces, municipalities, railway companies, railway unions
and the Canadian Federation of Agriculture, developed another
version of the draft policy and standards (RTD-10). Since
January 2003, interested stakeholders have followed a draft of the
RTD-10 with respect to construction and alterations of grade crossings, even though stakeholders had remaining issues with some of
its content.
From 2002 to 2006, a partnership with officials of railway companies and provincial and municipal road authorities developed a
pilot project to test the safety evaluation processes and their efficiency. The pilot project led to the development of the Grade
Crossing Safety Assessment Guidelines. Further evaluation established that the guidelines could not resolve all outstanding issues,
such as roles and responsibilities. While the guide is still
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I263
considered best practice, municipalities and railway companies did
not consider it a cost-efficient means to address the safety shortcomings at all grade crossings.
déterminer que les lignes directrices ne permettaient pas de régler
tous les enjeux en suspens comme les rôles et les responsabilités.
Même si ce document est toujours considéré comme étant une pratique exemplaire, les municipalités et les compagnies de chemin de
fer ne jugeaient pas qu’il constitue un moyen efficace par rapport
aux coûts de combler les lacunes en matière de sécurité à tous les
passages à niveau.
Following these consultations, stakeholders were still concerned
with respect to the standards, the roles and responsibilities, and the
costs of the implementation of the regulatory proposal. Transport
Canada revised the draft policy and the standards in an attempt to
address these concerns and conducted a final round of national
consultations with the public, road authorities, railway companies,
associations, unions and other government departments.
À la suite de ces consultations, les intervenants étaient toujours
préoccupés par les normes, les rôles et les responsabilités et le coût
de mise en œuvre du projet de règlement. Transports Canada a
révisé le projet de politique et les normes pour tenter de régler ces
préoccupations et a tenu une dernière série de consultations nationales auprès des membres du public et des représentants des autorités responsables du service de voirie, des compagnies de chemin
de fer, des associations, des syndicats et d’autres ministères.
Transports Canada a terminé, le 21 juin 2012, la série de séances
nationales de consultation ciblée auprès des autorités responsables
du service de voirie et des compagnies de chemin de fer. Il s’agissait là de la deuxième phase d’un processus en deux volets qui avait
été amorcé par une consultation en ligne de 60 jours, tenue
du 30 janvier 2012 au 24 avril 2012, à laquelle le public pouvait
participer.
Afin de donner suite aux commentaires reçus, Transports Canada
a prolongé son processus de consultation sur la réglementation
jusqu’à la fin de l’été 2013 afin de poursuivre les discussions bilatérales avec les intervenants principaux sur des enjeux précis,
notamment les échéances, les coûts et les passages à niveau obstrués. Le projet de politique a été modifié afin de réduire au minimum les répercussions financières sur les autorités responsables du
service de voirie et les compagnies de chemin de fer tout en maintenant l’objectif de Transports Canada de renforcer la sécurité des
passages à niveau. L’ACFC et la FCM ont tenu d’autres discussions sur les passages à niveau obstrués, animées par Transports
Canada, qui ont donné lieu à une proposition qui encouragerait la
collaboration entre les parties et serait conforme à l’esprit de la
LSF. L’ACFC et la FCM se sont entendues sur l’intention du projet
de règlement en principe, mais les deux parties ont demandé que
du financement soit accordé aux intervenants afin que ceux-ci
puissent se conformer au projet de règlement.
On June 21, 2012, Transport Canada completed a series of targeted national consultation meetings with road authorities and railway companies. The consultation meetings constituted the second
phase of a two-phase process that began with a 60-day online consultation conducted from January 30, 2012, to April 24, 2012,
which was open to the public.
As a result of the comments received, Transport Canada extended
its regulatory consultation process to the end of summer 2013 to
continue bilateral discussions with main stakeholders on specific
issues, including timing, costs, and blocked crossings. Modifications were made to the draft policy to minimize the financial impact
on both road authorities and railway companies, while maintaining
Transport Canada’s objective for safer grade crossings. Further discussions on blocked crossings took place between the RAC and the
FCM, facilitated by Transport Canada, which resulted in a proposal
that would foster collaboration between the parties, in keeping with
the spirit of the RSA. Both the FCM and the RAC agree with the
intent of the proposed Regulations in principle, but both requested
that funding be made available to stakeholders to comply with the
proposed Regulations.
Rationale
Justification
Under the current acts governing railway companies, public
safety is still below the standards voluntarily set by Transport Canada and stakeholders. The proposed Regulations would address
two main issues regarding grade crossing safety.
En vertu des lois en vigueur sur les compagnies de chemin de
fer, le niveau de sécurité publique demeure inférieur aux normes
établies de façon volontaire par Transports Canada et les intervenants. Le projet de règlement réglerait deux enjeux principaux
relatifs à la sécurité des passages à niveau.
D’abord, de nombreux examens de la LSF ont révélé que le fait
que les passages à niveau soient de compétences multiples entraîne
des lacunes en matière de sécurité parce que les responsabilités des
autorités responsables du service de voirie et des compagnies de
chemin de fer ne sont pas claires et que ces autorités et ces compagnies ne communiquent pas adéquatement l’information sur les
changements quant au trafic ferroviaire et routier. La méthode
actuelle de gestion de la sécurité aux passages à niveau nécessite
une collaboration entre 32 compagnies de chemin de fer,
1 460 autorités municipales et provinciales responsables du service
de voirie, 95 bandes autochtones et de nombreuses entités privées.
Le projet de règlement définit clairement les rôles et responsabilités des compagnies de chemin de fer et des autorités responsables
du service de voirie, ce qui diminue la lacune en matière de sécurité causée par le manque de collaboration, d’information et de
compréhension.
Ensuite, même si les compagnies de chemin de fer et les autorités responsables du service de voirie respectent les normes
First, numerous reviews of the RSA identified that the multijurisdictional nature of grade crossings results in safety gaps,
because road authorities and railway companies are not always
clear on their responsibilities nor are they adequately sharing information about the changes in railway and roadway traffic. The current approach to managing safety at grade crossings requires collaboration between 32 railway companies, 1 460 municipal and
provincial road authorities, 95 Aboriginal bands, and many individual private authorities. The proposed Regulations clearly define
the roles and responsibilities of railway companies and road
authorities, reducing the safety gap created by the lack of collaboration, information and understanding.
Secondly, although railway companies and road authorities are
adhering to the voluntary standards on new grade crossings,
264
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
existing crossings are brought up to the standards in the
RTD-10 on an ad hoc basis only. To ensure that railway companies
and road authorities are meeting the standards, the proposed Regulations would incorporate the GCS by reference, making them
enforceable standards. The proposed Regulations that address
obstruction of public crossings would improve safety by reducing
risk-taking behaviour.
d’application volontaire sur les nouveaux passages à niveau, la
modernisation des passages à niveau existants afin qu’ils soient
conformes aux normes indiquées dans le document RTD-10 se fait
de façon ponctuelle seulement. Pour garantir que les compagnies
de chemin de fer et les autorités responsables du service de voirie
respectent les normes, le projet de règlement incorporerait les
NPN, ce qui ferait en sorte que celles-ci auraient force exécutoire.
Le projet de règlement portant sur l’obstruction des passages à
niveau publics renforcerait la sécurité en diminuant le comportement associé à la prise de risque.
Based on the completed CBA, the overall result would be efficiently managed and safer grade crossings, consistent with other
road and rail infrastructure safety standards in Canada. This would
lead to reductions in collisions, fatalities, injuries, property damage, and possible environmental impacts that may result from a
spill of dangerous commodities. All individuals who use grade
crossings, whether they are pedestrians, in a vehicle or on a train,
would benefit from improved safety.
Selon l’analyse coûts-avantages qui a été effectuée, dans l’ensemble, les passages à niveau seraient gérés efficacement, ils
seraient plus sécuritaires et ils seraient conformes aux autres
normes de sécurité de l’infrastructure routière et ferroviaire au
Canada. Cela entraînerait une diminution des collisions, des décès,
des blessures et des dommages à la propriété ainsi que des répercussions environnementales potentielles pouvant être causées par
le déversement de marchandises dangereuses. Toutes les personnes
qui utilisent les passages à niveau, que ce soit les piétons ou les
conducteurs et passagers d’un véhicule routier ou ferroviaire,
bénéficieraient du renforcement de la sécurité.
De plus, le projet de règlement fait suite au point de la Liste de
surveillance sur les questions de sécurité du BST stipulant que le
« risque que des trains de voyageurs aient des collisions avec des
véhicules demeure trop élevé dans les couloirs ferroviaires achalandés », y compris deux recommandations visant le Ministère,
dans lesquelles le BST recommandait :
•• « que Transports Canada mette en œuvre des normes visant à
rendre la signalisation relative à l’information sur les numéros
d’urgence plus visible aux passages à niveau au Canada »;
•• « que Transports Canada mette en œuvre un nouveau règlement
sur les passages à niveau ».
In addition, the proposed Regulations would respond to TSB’s
Watchlist concern that of the “risk of passenger trains colliding
with vehicles remains too high in busy rail corridors,” including
two TSB recommendations that the Department of Transport
•• “implement standards to improve the visibility of emergency
contact signage at railway crossings in Canada;” and
•• “must implement new grade crossing regulations.” Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Transport Canada has proposed that the proposed Regulations
come into force on the day on which they are registered.
Transport Canada’s Rail Safety Compliance and Enforcement
Policy (www.tc.gc.ca/eng/railsafety/policy-263.htm) would apply
to the proposed Regulations. It provides guidance to Transport
Canada officials involved in
•• promoting compliance with regulatory requirements developed
under the RSA and other applicable legislation and the safety
of railway operations;
•• monitoring for compliance and safety; and
•• responding to non-compliance, threats and concerns with
respect to safe railway operations, providing assistance to
achieve safe railway operations in a fair and consistent manner
across the country.
Transports Canada a proposé que le projet de règlement entre en
vigueur à la date de son enregistrement.
La Politique sur la conformité et les mesures d’application
en matière de sécurité ferroviaire de Transports Canada (www.tc.
gc.ca/fra/securiteferroviaire/politiques-263.htm) s’appliquerait au
projet de règlement. Cette politique donne des conseils aux représentants de Transports Canada s’occupant de ce qui suit :
•• promouvoir la conformité aux exigences réglementaires élaborées en vertu de la LSF et d’autres lois applicables et la sécurité
ferroviaire;
•• effectuer la surveillance afin d’assurer la conformité et la
sécurité;
•• intervenir en cas de non-conformité, de risques et de préoccupations relatives à la sécurité ferroviaire et fournir de l’aide
pour réaliser des activités d’exploitation ferroviaire de manière
équitable et uniforme à l’échelle du pays.
Divers outils de promotion et d’application de la loi seraient utilisés afin de favoriser la conformité au projet de règlement et d’intervenir en cas de non-conformité et de risques à la sécurité particuliers aux sites. Pour ce qui est des passages à niveau, cela
comprend des activités d’éducation et de sensibilisation sous forme
d’exposés, de kiosques d’information, de brochures et de lignes
directrices dans le cadre de conférences, de réunions d’associations, directement avec les parties réglementées ainsi que de sites
Web afin d’améliorer la compréhension des exigences et de
faire la promotion des pratiques sécuritaires auprès des parties
réglementées.
De plus, des activités de promotion et de sensibilisation cibleraient les organisations participant à l’élaboration des normes et
A variety of promotion and enforcement tools would be used to
foster compliance with the proposed Regulations and to respond to
non-compliance and site-specific threats to safety. For grade crossings, this includes education and awareness activities in the form of
presentations, information booths, pamphlets and guidelines at
conferences, association meetings, directly with regulated parties
as well as Web sites to improve understanding of requirements and
promote safe practices with regulated parties.
Promotional and educational activities would also target organizations involved in developing the standards and guidelines that
Le 8 février 2014
are incorporated by reference into the proposed Regulations. These
include
•• Transportation Association of Canada committees for the
Manual of Uniform Traffic Control Devices and the Geometric
Design Guide for Canadian Roads;
•• the American Railway Engineering and Maintenance-of-Way
Association (AREMA) for the design, operation and inspection
of automatic warning systems at grade crossings; and
•• the Institute of Transportation Engineers (ITE) for the interconnection of traffic signals with grade crossing warning
systems.
Railway safety officers located in Transport Canada’s five
regions would also play an important role in promoting compliance
with the proposed Regulations through
•• day-to-day inspection activities with road and rail officials;
•• regional workshops for road and rail officials to introduce and
explain new regulatory requirements;
•• liaison with provincial ministries of transportation;
•• management of a telephone service to respond to enquiries on
the new Regulations and provide guidance and advice; and
•• participation at meetings with municipal and railway officials
to promote and explain the new Regulations and respond to
issues.
Enforcement of the proposed Regulations and response to safety
threats would include the following:
•• A railway safety inspector may issue a Letter of NonCompliance notifying a responsible authority of a contravention, including a time frame for a corrective action plan.
•• If a railway safety inspector is of the opinion that the standard
of construction or maintenance of a crossing poses a threat to
safe railway operations, the inspector must inform the regulated party by issuing a Notice. If the threat is immediate, the
inspector may issue a Notice and an Order prohibiting or
restricting use of the crossing.
•• The Minister of Transport may issue a Ministerial Order to the
regulated party ordering them to construct, alter or maintain the
crossing in accordance with the proposed Regulations.
•• The Minister of Transport may issue an Emergency Directive
ordering the railway company to stop using the crossing or to
modify its maintenance practices.
•• In the event that a regulated party does not follow a Ministerial
Order or Emergency Directive, or a Notice and Order of a railway safety inspector, the Order or Directive may be made an
order of any superior court, and the regulated party could be
prosecuted.
Upon summary conviction, the penalty in the case of a corporation would be a maximum fine of one million dollars, and in the
case of an individual, the maximum fine would be $50,000, for
each day of non-compliance.
Gazette du Canada Partie I265
des lignes directrices qui sont incorporées par renvoi au projet de
règlement. Parmi ces organisations, mentionnons :
•• les comités de l’Association des transports du Canada pour le
Manuel d’uniformisation des éléments de contrôle de la circulation et le Guide canadien de conception géométrique des
routes;
•• l’American Railway Engineering and Maintenance-of-Way
Association (AREMA) pour la conception, l’exploitation et
l’inspection des systèmes d’avertissement automatiques des
passages à niveau;
•• l’Institute of Transportation Engineers (ITE) pour l’interconnexion des feux de circulation et des systèmes d’avertissement
des passages à niveau.
Les agents de la sécurité ferroviaire travaillant dans les cinq
régions de Transports Canada joueraient un rôle important dans la
promotion de la conformité au projet de règlement, et ce, au moyen
des activités suivantes :
•• des inspections quotidiennes avec les représentants des compagnies de chemin de fer et des autorités responsables du service
de voirie;
•• des ateliers régionaux à l’intention des représentants des compagnies de chemin de fer et des autorités responsables du service de voirie afin de leur présenter et de leur expliquer les
nouvelles exigences réglementaires;
•• la liaison avec les ministères provinciaux des transports;
•• la gestion d’un service téléphonique pour répondre aux
demandes de renseignements au sujet du nouveau règlement et
fournir une orientation et des conseils;
•• la participation aux réunions avec les représentants des municipalités et des compagnies de chemin de fer pour promouvoir et
expliquer le nouveau règlement et répondre aux questions.
L’application du projet de règlement et la réponse aux risques à
la sécurité comprendraient notamment ce qui suit :
•• Un inspecteur de la sécurité ferroviaire peut envoyer une lettre
de non-conformité à une autorité responsable l’avisant d’une
infraction et de l’échéancier pour son plan de mesures
correctives.
•• Si un inspecteur de la sécurité ferroviaire est d’avis que les
normes de construction ou d’entretien d’un passage à niveau
risquent de compromettre la sécurité ferroviaire, l’inspecteur
doit informer la partie réglementée en envoyant un Avis. Si le
risque est imminent, l’inspecteur peut envoyer un Avis assorti
d’un Ordre interdisant ou limitant l’utilisation du passage à
niveau.
•• La ministre des Transports peut émettre un ordre ministériel à
la partie réglementée lui ordonnant de construire, de modifier
ou de maintenir le passage à niveau conformément au projet de
règlement.
•• La ministre des Transports peut émettre une injonction ministérielle ordonnant à la compagnie de chemin de fer d’arrêter
d’utiliser le passage à niveau ou de modifier ses pratiques
d’entretien.
•• Si une partie réglementée ne suivait pas l’ordre ministériel ou
l’injonction ministérielle, ou un Avis assorti d’un Ordre d’un
inspecteur de la sécurité ferroviaire, l’ordre ou l’injonction
pourrait être assimilé à des ordonnances d’une cour supérieure,
et la partie réglementée pourrait faire l’objet de poursuites.
Sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, la sanction dans le cas d’une personne morale serait une amende maximale d’un million de dollars et dans le cas d’une personne physique, une amende maximale de 50 000 $ pour chaque jour de
non-conformité.
266
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
Performance measurement and evaluation
Mesure et évaluation du rendement
Transport Canada would monitor the performance of the proposed Regulations through several metrics of their impact on public safety and compliance, including
•• grade crossing collision information, such as the number of
accidents, fatalities, injuries, property damage, hazardous
material spills and types of accidents;
•• grade crossing infrastructure information, such as safety systems, attributes, and traffic volume; and
•• road authority and railway compliance data.
Transports Canada surveillerait le rendement du projet de règlement au moyen de plusieurs mesures de son incidence sur la sécurité publique et la conformité, notamment :
•• les données sur les collisions aux passages à niveau, comme le
nombre d’accidents, de décès, de blessures, de dommages
matériels et de déversements de matières dangereuses ainsi que
les types d’accidents;
•• les données sur l’infrastructure des passages à niveau, comme
les systèmes de sécurité, les caractéristiques et le volume du
trafic;
•• les données de conformité des autorités responsables du service
de voirie et des compagnies de chemin de fer.
Transports Canada recueillerait de façon continue des données
provenant de sources différentes. Dans le cadre des programmes
d’inspection de la Sécurité ferroviaire, les inspecteurs de la sécurité ferroviaire obtiendraient des renseignements utiles sur diverses
caractéristiques de sécurité des passages à niveau. Ces données
seraient ensuite entrées dans la base de données du Système intégré
d’information ferroviaire (SIIF) de Transports Canada. De plus, le
BST et la BNDC continueraient de fournir des statistiques et des
renseignements sur les collisions.
Transports Canada appliquerait également le modèle Grade X de
l’Université de Waterloo et d’autres outils pour aider à déterminer
les passages à niveau qui sont à risque pour les prochains programmes de financement afin de renforcer la sécurité aux passages
à niveau à haut risque.
Transports Canada a effectué un exercice de sécurité à l’été 2011
afin d’évaluer l’incidence des dispositions du projet de règlement.
Ces renseignements serviraient comme base de référence pour
l’élaboration des programmes nationaux annuels d’inspection et de
surveillance de la conformité. Les résultats de ces programmes inspireraient également le programme de la Passerelle intégrée de la
Sécurité ferroviaire (PISF), ce qui permettrait d’orienter les activités de surveillance de la Sécurité ferroviaire en fonction des principes de gestion du risque opérationnel. Tous ces programmes
joueraient un rôle essentiel dans les activités de surveillance de la
Sécurité ferroviaire et encore plus dans le présent plan de mesure et
d’évaluation du rendement.
Transport Canada would collect data on an ongoing basis from
different sources. Through Rail Safety’s inspection programs, railway safety inspectors would obtain valuable information on various safety attributes of crossings. This data would then be inputted
in Transport Canada’s Integrated Railway Information System
(IRIS) database. Furthermore, the TSB and NCDB would continue
to provide collision statistics and information.
Transport Canada would also apply the University of Waterloo’s
Grade X model and other tools to support the identification of
at-risk crossings for future funding programs that would improve
the safety of high-risk grade crossings.
Transport Canada conducted a safety exercise over the summer
of 2011 to assess the impact of the provisions of the proposed
Regulations. This information would serve as a baseline for
developing the annual national inspection programs and the compliance monitoring programs. Results from these programs would
also feed into the Rail Safety Integrated Gateway (RSIG) program,
which in turn would direct Rail Safety’s oversight activities based
on business risk management principles. All these programs would
play an integral role in Rail Safety’s monitoring and oversight
activities and more so in this performance measurement and evaluation plan.
Contact
Personne-ressource
Marie-Josée Goulet
Chief Engineer
Rail Safety Operations (ASRO)
Safety and Security
Transport Canada
427 Laurier Avenue West
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: 613-990-5769
Fax: 613-990-7767
Email: railsafety@tc.gc.ca
Marie-Josée Goulet
Ingénieure en chef
Opérations de la sécurité ferroviaire (ASRO)
Sécurité et sûreté
Transports Canada
427, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : 613-990-5769
Télécopieur : 613-990-7767
Courriel : securiteferroviaire@tc.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is given, pursuant to subsection 50(1)1a of the Railway
Safety Act2b, that the Governor in Council proposes, pursuant to
Avis est donné, conformément au paragraphe 50(1)1a de la Loi
sur la sécurité ferroviaire2b, que le gouverneur en conseil, en vertu
a
a
b
b
S.C. 2012, c. 19, s. 485
R.S., c. 32 (4th Supp.)
L.C. 2012, ch. 19, art. 485
L.R., ch. 32 (4e suppl.)
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I267
subsection 7(1)3c, section 7.14d, subsections 18(1)5e and 18(2)6f, paragraph 23.1(1)(a)7g, subsection 24(1)8h and sections 379i and 47 of that
Act, to make the annexed Grade Crossings Regulations.
du paragraphe 7(1)3c, de l’article 7.14d, des paragraphes 18(1)5e et (2)6f,
de l’alinéa 23.1(1)a)7g, du paragraphe 24(1)8h et des articles 379i et 47
de cette loi, se propose de prendre le Règlement sur les passages à
niveau, ci-après.
Any interested person may make representations to the Minister
of Transport concerning the proposed Regulations within 90 days
after the date of publication of this notice. All such representations
must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of
this notice, and be sent to the Operations Management Branch,
Railway Safety Directorate, Department of Transport, 14th Floor,
427 Laurier Avenue West, Ottawa, Ontario K1A 0N5.
Les intéressés peuvent présenter à la ministre des Transports
leurs observations au sujet du projet de règlement dans les quatrevingt-dix jours suivant la date de publication du présent avis. Ils
sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout à la Direction de la gestion
des opérations, Direction générale de la sécurité ferroviaire, ministère des Transports, 14e étage, 427, avenue Laurier Ouest, Ottawa
(Ontario) K1A 0N5.
Ottawa, le 28 janvier 2014
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
Ottawa, January 28, 2014
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
(This table is not part of the Regulations.)
(La présente table ne fait pas partie du règlement.)
GRADE CROSSINGS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES PASSAGES À NIVEAU
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1.Definitions
1.Définitions
APPLICATION
2.Application
APPLICATION
2.Application
COMPLIANCE
3.
Public grade crossing
RESPECT DES EXIGENCES
3.
Passage à niveau public
INFORMATION SHARING
PARTAGE DES RENSEIGNEMENTS
Railway Company
Compagnie de chemin de fer
4.Information
5.Change
6.
Railway design speed
7.
Average annual daily railway movements
8.Whistling
9.
Change of railway company
10. Date and contact information
4.Renseignements
5.Modification
6.
Vitesse de référence sur la voie ferrée
7.
Moyenne annuelle de mouvements ferroviaires quotidiens
8.Sifflet
9.
Changement de compagnie de chemin de fer
10. Date et coordonnées
Road Authority
Autorité responsable du service de voirie
11.Information
12.Change
13. Road design speed
14. Interconnected traffic control device
11.Renseignements
12.Modification
13. Vitesse de référence sur la route
14. Dispositif de contrôle de la circulation interconnecté
c
c
d
d
S.C. 2012, c. 7, s. 7(1)
S.C. 1999, c. 9, s. 4
e
S.C. 2012, c. 7, s. 13
f
S.C. 1999, c. 9, s. 12
g
S.C. 1999, c. 9, s. 18
h
S.C. 2012, c. 7, s. 16(1)
i
S.C. 2012, c. 7. s. 30
L.C. 2012, ch. 7, par. 7(1)
L.C. 1999, ch. 9, art. 4
L.C. 2012, ch. 7, art. 13
f
L.C. 1999, ch. 9, art. 12
g
L.C. 1999, ch. 9, art. 18
h
L.C. 2012, ch. 7, par. 16(1)
i
L.C. 2012, ch. 7, art. 30
e
268
15.
16.
17.
18.
19.
Canada Gazette Part I
Change of road authority
Date and contact information
February 8, 2014
15.
16.
Changement d’autorité responsable du service de voirie
Date et coordonnées
SIGHTLINES
LIGNES DE VISIBILITÉ
Standards
Normes
Existing grade crossing
New grade crossing
Warning system
17.
18.
19.
Passage à niveau existant
Nouveau passage à niveau
Système d’avertissement
Maintenance
20.
Maintenance of sightlines
Entretien
20.
Obstruction of Sightlines
21.
22.
23.
24.
Buildings and structures
Things placed on land
Trees and brush
Unattended railway equipment
Entretien des lignes de visibilité
Obstructions des lignes de visibilité
21.
22.
23.
24.
Bâtiments et ouvrages
Choses placées sur un terrain
Arbres ou broussailles
Matériel ferroviaire laissé sans surveillance
Changes
25.
26.
Changes to sightlines
Road design speed
Modifications
25.
26.
Modification des lignes de visibilité
Vitesse de référence sur la route
NEW GRADE CROSSING
NOUVEAU PASSAGE À NIVEAU
Prohibition
Interdiction
27.Construction
27.Construction
Design and Construction
28.Application
29. Crossing surface
30. Road approach
31.Location
32. Departure times
33. Design vehicle
34. Stopping sight distance
Conception et construction
28.Application
29. Surface de croisement
30. Abord routier
31.Emplacement
32. Temps de passage
33. Véhicule type
34. Distance de visibilité d’arrêt
Signs and Warning System
Panneaux et système d’avertissement
Public Grade Crossing
Passage à niveau public
Application
Application
35.Application
35.Application
Signs
Panneaux
36.
37.
38.
39.
40.
Railway Crossing sign
Emergency Notification sign
Stop sign
Stop Ahead sign
Railway Crossing Ahead and Advisory Speed Tab signs
36.
37.
38.
39.
40.
41.
Prepare to Stop at Railway Crossing sign
41.
Panneau Passage à niveau
Panneau Avis d’urgence
Panneau Stop
Panneau Signal avancé d’arrêt
Panneau Signal avancé d’un passage à niveau et panonceau
Vitesse recommandée
Panneau Préparez-vous à arrêter à un passage à niveau
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I269
Warning System
42.
43.
44.
45.
46.
Warning system
Sidewalk, path or trail
Warning system with a gate
Light distribution and intensity
Interconnected traffic signal
Système d’avertissement
42.
43.
44.
45.
46.
Private Grade Crossing
Passage à niveau privé
Application
Application
47.Application
47.Application
Signs
Panneaux
48.
49.
50.
Stop sign
Stop Ahead sign
Railway Crossing Ahead and Advisory Speed Tab signs
48.
49.
50.
51.
Prepare to Stop at Railway Crossing sign
51.
Warning System
52.
53.
54.
55.
56.
57.
58.
Warning system
Sidewalk, path or trail
Warning system with a gate
Light distribution and intensity
Interconnected traffic signal
52.
53.
54.
55.
56.
Système d’avertissement
Trottoir, chemin ou sentier
Système d’avertissement avec barrière
Répartition et intensité lumineuse des feux
Feux de circulation interconnectés
EXISTING GRADE CROSSING
PASSAGE À NIVEAU EXISTANT
Public Grade Crossing
Passage à niveau public
Timeline
Chronologie
Basic requirements
Additional requirements
57.
58.
Crossing surface
Road approach
59.
60.
Surface de croisement
Abord routier
Panneaux
61.
62.
63.
64.
65.
Railway Crossing sign
Emergency Notification sign
Stop sign
Stop Ahead sign
Railway Crossing Ahead and Advisory Speed Tab signs
61.
62.
63.
64.
65.
66.
Prepare to Stop at Railway Crossing sign
66.
Warning System
Light distribution and intensity
Warning time
Cut-out circuits
Directional stick circuit
Exigences de base
Exigences additionnelles
Surface de croisement et abord routier
Signs
67.
68.
69.
70.
Panneau Stop
Panneau Signal avancé d’arrêt
Panneau Signal avancé d’un passage à niveau et panonceau
Vitesse recommandée
Panneau Préparez-vous à arrêter à un passage à niveau
Système d’avertissement
Crossing Surface and Road Approach
59.
60.
Système d’avertissement
Trottoir, chemin ou sentier
Système d’avertissement avec barrière
Répartition et intensité lumineuse
Feux de circulation interconnectés
Panneau Passage à niveau
Panneau Avis d’urgence
Panneau Stop
Panneau Signal avancé d’arrêt
Panneau Signal avancé d’un passage à niveau et panonceau
Vitesse recommandée
Panneau Préparez-vous à arrêter à un passage à niveau
Système d’avertissement
67.
68.
69.
70.
Répartition et intensité lumineuse des feux
Temps d’annonce
Circuits de coupure
Circuit de maintien directionnel
270
71.
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
Private Grade Crossing
Passage à niveau privé
Timeline
Chronologie
Basic requirements
71.
Crossing Surface and Road Approach
72.
73.
Crossing surface
Road approach
Exigences de base
Surface de croisement et abord routier
72.
73.
Surface de croisement
Abord routier
Signs
Panneaux
74.
75.
76.
Stop sign
Stop Ahead sign
Railway Crossing Ahead and Advisory Speed Tab signs
74.
75.
76.
77.
Prepare to Stop at Railway Crossing sign
77.
Panneau Stop
Panneau Signal avancé d’arrêt
Panneau Signal avancé d’un passage à niveau et panonceau
Vitesse recommandée
Panneau Préparez-vous à arrêter à un passage à niveau
Warning System
78.
79.
80.
81.
Light distribution and intensity
Warning time
Cut-out circuits
Directional stick circuit
Système d’avertissement
78.
79.
80.
81.
CHANGES TO GRADE CROSSING
82.
83.
84.
85.
86.
87.
New warning system
Change to road geometry
Change to road approach
Interconnected traffic signals
Change in design vehicle
MODIFICATIONS DU PASSAGE À NIVEAU
82.
83.
84.
85.
86.
92.
Nouveau système d’avertissement
Modification de la géométrie de la route
Modification de l’abord routier
Feux de circulation interconnectés
Modification du véhicule type
GENERAL REQUIREMENTS
EXIGENCES GÉNÉRALES
Instrument Housing
Boîtier des instruments
Locked housing
87.
Inspection, Testing and Maintenance
88.
89.
90.
91.
Répartition et intensité lumineuse des feux
Temps d’annonce
Circuits de coupure
Circuit de maintien directionnel
Design plan — railway company
Initial installation
Periodic inspection and testing
Interconnected traffic control device
Verrouillage du boîtier
Inspection, mise à l’essai et entretien
88.
89.
90.
91.
Plan de conception — compagnie de chemin de fer
Installation initiale
Inspection et mise à l’essai périodiques
Dispositif de contrôle de la circulation interconnecté
Obstruction of Grade Crossing
Obstruction du passage à niveau
Prohibitions
Interdictions
Unnecessary activation of warning system
92.
Activation du système d’avertissement
Safety Concern
93.
Public grade crossing
Questions de sécurité
93.
Passages à niveau public
Emergency Vehicles
94.
Passage of emergency vehicles
Stopping on Crossing Surface
95.Measures
Véhicules d’urgence
94.
Franchissement par un véhicule d’urgence
Arrêt sur la surface de croisement
95.Mesures
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I271
Construction of Intersection or Access Road
96.
Intersection or access road
Construction — carrefour routier ou voie d’accès
96.
Temporary Protection Measures
97.
98.
Threat or interference
Failure or malfunction
Carrefour routier ou voie d’accès
Mesures de protection temporaires
97.
98.
Menace ou entrave
Panne ou mauvais fonctionnement
AUDIBLE WARNINGS
99.
100.
101.
102.
Prescribed requirements
Public grade crossing — motor vehicles
Public grade crossing — sidewalk, path or trail
Stop and proceed
REGISTRES
Information Sharing
Partage des renseignements
103. Compagnie de chemin de fer
Inspection, Testing and Maintenance
104.Content
inspection, mise à l’essai et entretien
104.Contenu
Temporary Protection Measures
105. Failure or malfunction
Mesures de protection temporaires
105. Défaillances ou mauvais fonctionnement
REPEALS
106. Highway Crossings Protective Devices Regulations
107. Railway-Highway Crossing at Grade Regulations
COMING INTO FORCE
108. Day of registration
ABROGATIONS
106. Règlement sur la protection des devis d’installation et
d’essai aux passages à niveau
107. Règlement sur les passages à niveau au croisement d’un
chemin de fer et d’une voie publique
ENTRÉE EN VIGUEUR
108. Date d’enregistrement
GRADE CROSSINGS REGULATIONS
“Advisory
Speed Tab
sign”
« panonceau
Vitesse
recommandée »
99.Exigences
100. Passage à niveau public — véhicules automobiles
101. Passage à niveau public — trottoir, chemin ou sentier
102. Arrêt avant de franchir le passage à niveau
RECORDS
103. Railway company
Definitions
AVERTISSEMENT AUDIBLE
RÈGLEMENT SUR LES PASSAGES
À NIVEAU
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“Advisory Speed Tab sign” means the sign referred
to in article 8.2.1 of the Grade Crossings Standards.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« abord routier » La partie de la route, à l’exclusion
de la surface de croisement, comprise entre le point
où commence la distance de visibilité d’arrêt et le
point situé à l’avant du véhicule type au moment où
il franchit le point de dégagement indiqué à la Figure 10-1 des Normes sur les passages à niveau.
« autorité privée » Personne, à l’exclusion d’une
autorité responsable du service de voirie, qui détient
un droit à l’égard d’un passage à niveau privé.
Définitions
« débit journalier moyen annuel » Le nombre de
véhicules automobiles qui franchissent un passage à
niveau dans une année, divisé par le nombre de jours
dans la même année.
« débit
journalier
moyen annuel »
“average
annual daily
traffic”
“average annual
daily railway
movements”
« moyenne
annuelle de
mouvements
ferroviaires
quotidiens »
“average annual daily railway movements” means
the number of movements of engines, or engines
coupled with railway equipment, across a grade
crossing in a year, divided by the number of days in
that year.
“average annual
daily traffic”
« débit
journalier
moyen annuel »
“average annual daily traffic” means the number of
motor vehicles that cross a grade crossing in a year,
divided by the number of days in that year.
« abord
routier »
“road
approach”
« autorité
privée »
“private
authority”
272
Canada Gazette Part I
“crossing
surface”
« surface de
croisement »
“design
vehicle”
« véhicule
type »
“Emergency
Notification
sign”
« panneau Avis
d’urgence »
“existing grade
crossing”
« passage à
niveau
existant »
“Geometric
Design Guide”
« Guide de
conception
géometrique »
“grade
crossing”
« passage à
niveau »
“Grade
Crossings
Standards”
« Normes sur
les passages à
niveau »
“crossing surface” means the part of a road that lies
between the ends of a railway tie and that has the
width shown in Figure 5-1 of the Grade Crossings
Standards.
“design vehicle” means the vehicle referred to in
section 1.2.4 of the Geometric Design Guide.
“Emergency Notification sign” means a sign that
provides information on the location of the grade
crossing and the railway company’s emergency telephone number.
“existing grade crossing” means a grade crossing for
which actual construction started before the day on
which these Regulations came into force.
“Geometric Design Guide” means the Geometric
Design Guide for Canadian Roads, published by the
Transportation Association of Canada and dated
September 1999, and the amendment dated January 2002.
“grade crossing” means a road crossing where a
road, at grade, crosses one line of railway, or crosses
two or more lines of railway, none of which are separated by more than 30 m.
“Grade Crossings Standards” means the Grade
Crossings Standards published by the Department of
Transport, dated February 2014.
“new grade
crossing”
« nouveau
passage à
niveau »
“new grade crossing” means a grade crossing for
which actual construction started on or after the day
on which these Regulations came into force.
“Number of
Tracks sign”
« panneau
Nombre de
voies ferrées »
“Number of Tracks sign” means the sign referred to
in article 8.1 of the Grade Crossings Standards.
“Prepare to
Stop at Railway
Crossing sign”
« panneau
Préparez-vous
à arrêter à un
passage à
niveau »
“Prepare to Stop at Railway Crossing sign” means
the sign referred to in article 18 of the Grade Crossings Standards.
“private
authority”
« autorité
privée »
“private authority” means a person, other than a road
authority, who has a right with respect to a private
grade crossing.
“private grade
crossing”
« passage à
niveau privé »
“private grade crossing” means a grade crossing that
is not a public grade crossing.
“public grade
crossing”
« passage à
niveau public »
“public grade crossing” means a grade crossing
whose road is opened or maintained by a road
authority and is designed for public use.
“Railway
Crossing Ahead
sign”
« panneau
Signal avancé
d’un passage à
niveau »
“Railway
Crossing sign”
« panneau
Passage à
niveau »
“Railway Crossing Ahead sign” means the sign
referred to in article 8.2.1 of the Grade Crossings
Standards.
“Railway Crossing sign” means the sign referred to
in article 8.1 of the Grade Crossings Standards.
February 8, 2014
« dispositif de contrôle de la circulation » L’un ou
l’autre des dispositifs suivants :
a) le panneau Stop;
b) le panneau Signal avancé d’arrêt;
c) le panneau Signal avancé d’un passage à
niveau;
d) le panonceau Vitesse recommandée;
e) le panneau Préparez-vous à arrêter à un passage
à niveau, y compris l’interconnexion avec le système d’avertissement;
f) le feu de circulation, y compris l’interconnexion
avec le système d’avertissement.
« distance de visibilité d’arrêt » La distance visée
à l’article 1.2.5.2 du Guide de conception
géométrique.
« dispositif de
contrôle de la
circulation »
“traffic control
device”
« Guide de conception géométrique » Le Guide
canadien de conception géométrique des routes,
publié par l’Association canadienne des transports
du Canada, daté de septembre 1999 et sa modification datée de janvier 2002.
« lignes de visibilité » Les lignes de visibilité visées
aux articles 17 à 19, selon le cas.
« Guide de
conception
géométrique »
“Geometric
Design Guide”
« moyenne annuelle de mouvements ferroviaires
quotidiens » Le nombre de mouvements de locomotives, ou de locomotives attelées à du matériel ferroviaire, qui franchissent un passage à niveau dans une
année, divisé par le nombre de jours dans la même
année.
« moyenne
annuelle de
mouvements
ferroviaires
quotidiens »
“average
annual daily
railway
movements”
« Normes sur les passages à niveau » Les Normes
sur les passages à niveau publiées par le ministère
des Transports et datées de février 2014.
« Normes sur
les passages à
niveau »
“Grade
Crossings
Standards”
« nouveau
passage à
niveau »
“new grade
crossing”
« nouveau passage à niveau » Passage à niveau dont
la construction sur le terrain a débuté à la date d’entrée en vigueur du présent règlement ou après cette
date.
« panneau Avis d’urgence » Panneau contenant des
renseignements sur l’emplacement du passage à
niveau et le numéro de téléphone d’urgence de la
compagnie de chemin de fer.
« panneau Nombre de voies ferrées » Le panneau
visé à la section 8.1 des Normes sur les passages à
niveau.
« distance de
visibilité
d’arrêt »
“stopping sight
distance”
« lignes de
visibilité »
“sightlines”
« panneau Avis
d’urgence »
“Emergency
Notification
sign”
« panneau
Nombre de
voies ferrées »
“Number of
Tracks sign”
« panneau Passage à niveau » Le panneau visé à la
section 8.1 des Normes sur les passages à niveau.
« panneau
Passage à
niveau »
“Railway
Crossing sign”
« panneau Préparez-vous à arrêter à un passage à
niveau » Le panneau visé à la section 18 des Normes
sur les passages à niveau.
« panneau
Préparez-vous à
arrêter à un
passage à
niveau »
“Prepare to
Stop at Railway
Crossing sign”
« panneau
Signal avancé
d’arrêt »
“Stop Ahead
sign”
« panneau Signal avancé d’arrêt » Le panneau visé à
la section 8.3.1 des Normes sur les passages à
niveau.
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I273
“railway design
speed”
« vitesse de
référence sur la
voie ferrée »
“railway design speed” means the railway equipment speed used by a railway company in the design
of a grade crossing.
“road
approach”
« abord
routier »
“road approach” means the part of a road, other than
the crossing surface, that lies between the point that
marks the start of the stopping sight distance and the
point that marks the front of the design vehicle when
it is past the clearance point as shown in Figure 10-1
of the Grade Crossings Standards.
“road design speed” means the motor vehicle speed
used by a road authority in the design of a grade
crossing.
“road design
speed”
« vitesse de
référence sur la
route »
“sightlines”
« lignes de
visibilité »
“sightlines” means the lines of sight referred to in
sections 17 to 19, as applicable.
“Stop Ahead
sign”
« panneau
Signal avancé
d’arrêt »
“Stop sign”
« panneau
Stop »
“Stop Ahead sign” means the sign referred to in article 8.3.1 of the Grade Crossings Standards.
“stopping sight
distance”
« distance de
visibilité
d’arrêt »
“traffic control
device”
« dispositif de
contrôle de la
circulation »
“stopping sight distance” means the distance referred
to in section 1.2.5.2 of the Geometric Design Guide.
“warning
system”
« système
d’avertissement »
Separate grade
crossings
Application
“Stop sign” means the sign referred to in article 8.4.1 of the Grade Crossings Standards.
“traffic control device” means
(a) a Stop sign;
(b) a Stop Ahead sign;
(c) a Railway Crossing Ahead sign;
(d) an Advisory Speed Tab sign;
(e) a Prepare to Stop at Railway Crossing sign,
including the interconnection with the warning
system; or
(f) a traffic signal, including the interconnection
with the warning system.
“warning system” means an automated system,
other than a traffic signal, that indicates the approach
or presence of railway equipment at a grade crossing, and that is composed of light units, bells, gates,
operating mechanisms and control circuits.
(2) For the purposes of these Regulations, two
adjacent and separate roads that cross a line of railway are considered to be separate grade crossings.
« panneau Signal avancé d’un passage à niveau » Le
panneau visé à la section 8.2.1 des Normes sur les
passages à niveau.
« panneau
Signal avancé
d’un passage à
niveau »
“Railway
Crossing Ahead
sign”
« panneau Stop » Le panneau visé à la section 8.4.1
des Normes sur les passages à niveau.
« panneau
Stop »
“Stop sign”
« panonceau
Vitesse
recommandée »
“Advisory
Speed Tab sign”
« panonceau Vitesse recommandée » Le panonceau
visé à la section 8.2.1 des Normes sur les passages à
niveau.
« passage à niveau » Franchissement routier à niveau
d’une voie ferrée ou de plusieurs voies ferrées, dont
aucune n’est séparée d’une autre par plus de 30 m.
« passage à
niveau »
“grade
crossing”
« passage à niveau existant » Passage à niveau dont
la construction sur le terrain a débuté avant la date
d’entrée en vigueur du présent règlement.
« passage à
niveau
existant »
“existing grade
crossing”
« passage à niveau privé » Passage à niveau qui n’est
pas un passage à niveau public.
« passage à
niveau privé »
“private grade
crossing”
« passage à niveau public » Passage à niveau dont la
route est ouverte ou entretenue par une autorité responsable du service de voirie et est conçue pour utilisation par le public.
« surface de croisement » La partie de la route qui
est située entre les extrémités d’une traverse de chemin de fer et qui a la largeur indiquée à la Figure 5-1
des Normes sur les passages à niveau.
« système d’avertissement » Système automatisé, à
l’exclusion d’un feu de circulation, qui sert à indiquer que du matériel ferroviaire se trouve à un passage à niveau ou s’en approche et qui est composé de
dispositifs lumineux, sonneries, barrières, mécanismes de fonctionnement et circuits de commande.
« véhicule type » Le véhicule visé à la section 1.2.4
du Guide de conception géométrique.
« passage à
niveau public »
“public grade
crossing”
« vitesse de référence sur la route » La vitesse des
véhicules automobiles qui est utilisée par l’autorité
responsable du service de voirie pour la conception
d’un passage à niveau.
« vitesse de référence sur la voie ferrée » La vitesse
du matériel ferroviaire qui est utilisée par la compagnie de chemin de fer pour la conception d’un passage à niveau.
(2) Pour l’application du présent règlement, deux
routes adjacentes et séparées traversant une voie ferrée sont considérées comme des passages à niveau
distincts.
« vitesse de
référence sur la
route »
“road design
speed”
APPLICATION
APPLICATION
2. These Regulations apply in respect of public
grade crossings and private grade crossings.
2. Le présent règlement s’applique à l’égard des
passages à niveau publics et des passages à niveau
privés.
« surface de
croisement »
“crossing
surface”
« système
d’avertissement »
“warning
system”
« véhicule
type »
“design
vehicle”
« vitesse de
référence sur la
voie ferrée »
“railway design
speed”
Passages à
niveau distincts
Application
274
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
COMPLIANCE
RESPECT DES EXIGENCES
Public grade
crossing
3. (1) Unless otherwise specified in an order of the
Agency under section 101 of the Canada Transportation Act, in the case of a public grade crossing
(a) a railway company must ensure that the
requirements of these Regulations are met with
respect to
(i) a Railway Crossing sign, a Number of
Tracks sign, an Emergency Notification sign,
and a Stop sign that is installed on the same
post as a Railway Crossing sign,
(ii) a warning system,
(iii) the construction and maintenance of a
crossing surface, and
(iv) sightlines within the railway right-of-way
and over land adjoining the railway right-ofway, including the removal of trees and brush
that obstruct the sightlines; and
(b) a road authority must ensure that the requirements of these Regulations are met with respect to
(i) the design, construction and maintenance of
a road approach,
(ii) traffic control devices, except for a Stop
sign that is installed on the same post as a Railway Crossing sign,
(iii) the design of a crossing surface, and
(iv) sightlines within the land on which the road
is situated and over land in the vicinity of the
grade crossing, including the removal of trees
and brush that obstruct the sightlines.
Private grade
crossing
(2) Unless otherwise specified in an order of the
Agency under section 103 of the Canada Transportation Act, in the case of a private grade crossing
(a) a railway company must ensure that the
requirements of these Regulations are met with
respect to
(i) a Railway Crossing sign, a Number of
Tracks sign, an Emergency Notification sign,
and a Stop sign that is installed on the same
post as the Railway Crossing sign,
(ii) a warning system,
(iii) the design, construction and maintenance
of a crossing surface and a road approach
within the railway right-of-way, and
(iv) sightlines within the railway right-of-way
and over land adjoining the railway right-ofway — other than the sightlines over land
owned by a private authority — including the
removal of trees and brush that obstruct the
sightlines; and
(b) a private authority must ensure that the requirements of these Regulations are met with respect to
(i) the design, construction and maintenance of
a road approach outside the railway
right-of-way,
(ii) traffic control devices on land owned by a
private authority, and
3. (1) Sauf indication contraire dans un arrêté de
l’Office visé à l’article 101 de la Loi sur les transports au Canada, dans le cas d’un passage à niveau
public :
a) la compagnie de chemin de fer veille à ce que
soient respectées les exigences du présent règlement concernant :
(i) le panneau Passage à niveau, le panneau
Nombre de voies ferrées, le panneau Avis d’urgence et le panneau Stop fixé au même poteau
que celui du panneau Passage à niveau,
(ii) le système d’avertissement,
(iii) la construction et l’entretien de la surface
de croisement,
(iv) les lignes de visibilité dans les limites de
l’emprise du chemin de fer et sur les terrains
contigus à celle-ci, y compris l’enlèvement des
arbres et broussailles qui obstruent les lignes de
visibilité;
b) l’autorité responsable du service de voirie
veille à ce que soient respectées les exigences du
présent règlement concernant :
(i) la conception, la construction et l’entretien
de l’abord routier,
(ii) les dispositifs de contrôle de la circulation,
sauf le panneau Stop qui est fixé au même
poteau que celui du panneau Passage à niveau,
(iii) la conception de la surface de croisement,
(iv) les lignes de visibilité dans les limites du
terrain où est située la route et sur les terrains
situés à proximité du passage à niveau, y compris l’enlèvement des arbres et broussailles qui
obstruent les lignes de visibilité.
(2) Sauf indication contraire dans un arrêté de
l’Office visé à l’article 103 de la Loi sur les transports au Canada, dans le cas d’un passage à niveau
privé :
a) la compagnie de chemin de fer veille à ce que
soient respectées les exigences du présent règlement concernant :
(i) le panneau Passage à niveau, le panneau
Nombre de voies ferrées, le panneau Avis d’urgence et le panneau Stop fixé au même poteau
que celui du panneau Passage à niveau,
(ii) le système d’avertissement,
(iii) la conception, la construction et l’entretien
de la surface de croisement et de l’abord routier
dans les limites de l’emprise du chemin de fer,
(iv) les lignes de visibilité dans les limites de
l’emprise du chemin de fer et sur les terrains
contigus à celle-ci — sauf les lignes de visibilité sur le terrain appartenant à une autorité privée —, y compris l’enlèvement des arbres et
broussailles qui obstruent les lignes de
visibilité;
b) une autorité privée veille à ce que soient respectées les exigences du présent règlement
concernant :
(i) la conception, la construction et l’entretien
de l’abord routier situé à l’extérieur des limites
de l’emprise du chemin de fer,
Passage à
niveau public
Passage à
niveau privé
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I275
(iii) sightlines over land owned by a private
authority up to the railway right-of-way, including the removal of trees and brush that obstruct
the sightlines.
(ii) les dispositifs de contrôle de la circulation
situés sur le terrain appartenant à une autorité
privée,
(iii) les lignes de visibilité sur le terrain appartenant à une autorité privée jusqu’à l’emprise
du chemin de fer, y compris l’enlèvement des
arbres et broussailles qui obstruent les lignes de
visibilité.
INFORMATION SHARING
PARTAGE DES RENSEIGNEMENTS
Railway Company
Compagnie de chemin de fer
Information
4. (1) A railway company must provide a road
authority, in writing, with the following information
with respect to a public grade crossing:
(a) the precise location of the grade crossing;
(b) the number of tracks that cross the grade
crossing;
(c) the average annual daily railway movements;
(d) the railway design speed;
(e) the crossing angle referred to in article 6.5 of
the Grade Crossings Standards;
(f) the warning system in place at the grade
crossing;
(g) whether a Stop sign is installed on the same
post as the Railway Crossing sign at the grade
crossing; and
(h) whether or not whistling is required when
railway equipment is approaching the grade
crossing.
Timeline
(2) The information must be provided, in respect
of a new or existing grade crossing, on receipt of a
notice referred to in section 3 of the Notice of Railway Works Regulations and, in respect of an existing
grade crossing, before the day that is five years after
the day on which these Regulations come into force.
Change
5. In the case of a change referred to in paragraph 25(1)(a) or (b) or section 82, the railway company must provide the road authority, not later than
60 days before the day on which the change begins,
with the details of the change and with the information set out in subsection 4(1) relating to the change.
Railway design
speed
6. A railway company must notify a road authority
in writing of an increase in the railway design speed —
or a decrease in that speed by 16 km/h or more — at
a public grade crossing not later than 60 days before
the day on which the increase or decrease takes
effect, and must specify in the notice the precise
location of the grade crossing and the new railway
design speed.
Average annual
daily railway
movements
7. A railway company must provide a road authority with the average annual daily railway movements
when that value increases by 50% or more relative to
the previous value provided to the road authority.
Whistling
8. If a railway company stops requiring the use
of a whistle at a grade crossing, it must notify the
4. (1) La compagnie de chemin de fer fournit par
écrit à l’autorité responsable du service de voirie les
renseignements suivants sur un passage à niveau
public :
a) l’emplacement exact du passage à niveau;
b) le nombre de voies ferrées le franchissant;
c) la moyenne annuelle de mouvements ferroviaires quotidiens;
d) la vitesse de référence sur la voie ferrée;
e) l’angle d’intersection visé à la section 6.5 des
Normes sur les passages à niveau;
f) le système d’avertissement en place au passage
à niveau;
g) une mention indiquant si un panneau Stop est
fixé au même poteau que celui du panneau Passage à niveau;
h) l’exigence ou non d’utiliser le sifflet lorsque le
matériel ferroviaire s’approche du passage à
niveau.
(2) Les renseignements doivent être fournis, à
l’égard d’un nouveau passage à niveau ou d’un passage à niveau existant, sur réception d’un avis visé à
l’article 3 du Règlement sur l’avis de travaux ferroviaires et, à l’égard d’un passage à niveau existant,
avant l’expiration des cinq ans suivant la date d’entrée en vigueur du présent règlement.
5. Dans le cas d’une modification visée aux alinéas 25(1)a) ou b) et à l’article 82, au moins soixante
jours avant le début de la modification, la compagnie
de chemin de fer fournit par écrit à l’autorité responsable du service de voirie les renseignements prévus
au paragraphe 4(1) qui sont relatifs à la modification, ainsi que les détails sur celle-ci.
6. La compagnie de chemin de fer avise par écrit
l’autorité responsable du service de voirie de l’augmentation de la vitesse de référence sur la voie ferrée
d’un passage à niveau public, ou de sa diminution
d’au moins 16 km/h, au moins soixante jours avant
que l’augmentation ou la diminution prenne effet et
inclut, dans son avis, l’emplacement exact du passage à niveau et la nouvelle vitesse de référence sur
la voie ferrée.
7. La compagnie de chemin de fer fournit à l’autorité responsable du service de voirie la moyenne
annuelle de mouvements ferroviaires quotidiens
lorsque cette valeur augmente d’au moins 50 % par
rapport à la valeur précédente fournie à l’autorité
responsable du service de voirie.
8. Si elle n’exige plus l’utilisation du sifflet à un
passage à niveau, la compagnie de chemin de fer
Renseignements
Échéancier
Modification
Vitesse de
référence sur la
voie ferrée
Moyenne
annuelle de
mouvements
ferroviaires
quotidiens
Sifflet
276
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
road authority in writing of that change not later than
30 days after the day on which the change is made.
avise par écrit l’autorité responsable du service de
voirie de la modification au plus tard trente jours
après la date de celle-ci.
Change of
railway
company
9. If a railway company changes, the new railway
company must provide a road authority with the
information set out in subsection 4(1) before it operates or allows the operation of railway equipment at
a public grade crossing.
Date and
contact
information
10. The information referred to in sections 4 to 9
must include the date on which it is sent, the name of
the railway company, and the address and telephone
number of the office that provides the information.
9. S’il y a un changement de compagnie de chemin de fer, la nouvelle compagnie de chemin de fer
fournit à l’autorité responsable du service de voirie
les renseignements visés au paragraphe 4(1) avant
d’exploiter, ou de permettre d’exploiter, du matériel
ferroviaire à un passage à niveau public.
10. Les renseignements visés aux articles 4 à 9
doivent comprendre la date de leur transmission, le
nom de la compagnie de chemin de fer et l’adresse et
le numéro de téléphone du bureau qui les fournit.
Road Authority
Autorité responsable du service de voirie
Information
11. (1) A road authority must provide a railway
company, in writing, with the following information
with respect to a public grade crossing:
(a) the precise location of the grade crossing;
(b) the number of traffic lanes that cross the crossing surface;
(c) the average annual daily traffic;
(d) the road design speed;
(e) the road classification set out in Chapter 1.3 of
the Geometric Design Guide to which the road
approach corresponds;
(f) the width of each traffic lane on the road
approach;
(g) the design vehicle that is selected for use in the
design of the grade crossing;
(h) the stopping sight distance;
(i) the average gradient of the road approach;
(j) the departure time referred to in article 10.3 of
the Grade Crossings Standards;
(k) the advance activation time referred to in article 18.1(a) of the Grade Crossings Standards;
(l) the pre-emption time referred to in article 19.3(a) of the Grade Crossings Standards; and
(m) an indication of whether the grade crossing
has a sidewalk, path or trail, and if so, whether the
sidewalk, path or trail has been designated for persons using assistive devices.
Timeline
(2) The information must be provided, in respect
of a new or existing grade crossing, on receipt of a
notice referred to in section 3 of the Notice of Railway Works Regulations and, in respect of an existing
grade crossing, before the day that is five years after
the day on which these Regulations come into force.
Change
12. In the case of a change referred to in paragraph 25(1)(c), section 26 or sections 83 to 86, the
road authority must provide the railway company,
not later than 60 days before the day on which the
change begins, with the details of the change and
with the information referred to in subsection 11(1)
relating to the change.
11. (1) L’autorité responsable du service de voirie
fournit par écrit à la compagnie de chemin de fer les
renseignements suivants sur un passage à niveau
public :
a) l’emplacement exact du passage à niveau;
b) le nombre de voies de circulation qui franchissent la surface de croisement;
c) le débit journalier moyen annuel;
d) la vitesse de référence sur la route;
e) la classe de la route, prévue au chapitre 1.3 du
Guide de conception géométrique, à laquelle
l’abord routier correspond;
f) la largeur de chaque voie de circulation sur
l’abord routier;
g) le véhicule type qui est choisi pour la conception du passage à niveau;
h) la distance de visibilité d’arrêt;
i) la déclivité moyenne de l’abord routier;
j) le temps de passage visé à la section 10.3 des
Normes sur les passages à niveau, selon le cas;
k) le délai retardé de déclenchement visé à la section 18.1a) des Normes sur les passages à niveau;
l) le délai de déclenchement prioritaire visé à la
section 19.3a) des Normes sur les passages à
niveau;
m) une mention indiquant si le passage à niveau
comporte ou non un trottoir, chemin ou sentier et,
le cas échéant, si le trottoir, chemin ou sentier a
été désigné pour des personnes se servant d’appareils fonctionnels.
(2) Les renseignements doivent être fournis, à
l’égard d’un nouveau passage à niveau ou d’un passage à niveau existant, sur réception d’un avis visé à
l’article 3 du Règlement sur l’avis de travaux ferroviaires et, à l’égard d’un passage à niveau existant,
avant l’expiration des cinq ans suivant la date d’entrée en vigueur du présent règlement.
12. Dans le cas d’une modification visée à l’alinéa 25(1)c), à l’article 26 ou aux articles 83 à 86, au
moins soixante jours avant le début de la modification, l’autorité responsable du service de voirie fournit par écrit à la compagnie de chemin de fer les
renseignements visés au paragraphe 11(1) qui sont
relatifs à la modification, ainsi que les détails sur
celle-ci.
Changement de
compagnie de
chemin de fer
Date et
coordonnées
Renseignements
Échéancier
Modification
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I277
Road design
speed
13. A road authority must notify a railway company in writing of an increase in the road design
speed — or a decrease in that speed by 16 km/h or
more — at a public grade crossing not later than
60 days before the day on which the increase or
decrease takes effect, and must include the information set out in paragraphs 11(1)(a), (d), (h) and (i).
Interconnected
traffic control
device
14. A road authority must provide a railway company with the information set out in paragraphs 11(1)(a), (k) and (l) not later than 60 days
before the day on which an interconnected traffic
signal referred to in article 19 of the Grade Crossings Standards, or a Prepare to Stop at Railway
Crossing sign, is installed on a road approach or is
changed.
15. If a road authority changes, the new road
authority must provide a railway company with the
information referred to in subsection 11(1) not later
than 30 days after the day on which the road authority changes.
Change of road
authority
Date and
contact
information
Existing grade
crossing
New grade
crossing
Warning system
Maintenance of
sightlines
Buildings and
structures
16. The information referred to in sections 11 to
15 must include the date on which it is sent, the
name and address of the road authority, and the
name and telephone number of a contact person.
13. L’autorité responsable du service de voirie
avise par écrit la compagnie de chemin de fer de
l’augmentation de la vitesse de référence sur la route
d’un passage à niveau public, ou de sa diminution
d’au moins 16 km/h, au moins soixante jours avant
que l’augmentation ou la diminution prenne effet et
inclut, dans son avis, les renseignements prévus aux
alinéas 11(1)a), d), h) et i).
14. L’autorité responsable du service de voirie
fournit à la compagnie de chemin de fer les renseignements visés aux alinéas 11(1)a), k) et l) au moins
soixante jours avant la date de l’installation ou de la
modification, sur un abord routier, d’un feu de circulation interconnecté visé à la section 19 des Normes
sur les passages à niveau, ou d’un panneau Préparezvous à arrêter à un passage à niveau.
15. S’il y a un changement d’autorité responsable
du service de voirie, la nouvelle autorité responsable
du service de voirie fournit à la compagnie de chemin de fer les renseignements visés au paragraphe 11(1) au plus tard trente jours après la date du
changement.
16. Les renseignements visés aux articles 11 à 15
doivent comprendre la date de leur transmission, le
nom et l’adresse de l’autorité responsable du service
de voirie et le nom et le numéro de téléphone d’une
personne-ressource.
SIGHTLINES
LIGNES DE VISIBILITÉ
Standards
Normes
17. The sightlines for an existing grade crossing
must meet the standards set out in article 7 of the
Grade Crossings Standards beginning on the day
that is five years after the day on which these Regulations come into force, but are not required to take
into account any railway equipment that is moving
or attended.
18. The sightlines for a new grade crossing must
meet the standards set out in article 7 of the Grade
Crossings Standards and must take into account any
railway equipment that is moving or attended.
17. Les lignes de visibilité d’un passage à niveau
existant doivent respecter les normes prévues à la
section 7 des Normes sur les passages à niveau à
l’expiration des cinq ans suivant la date d’entrée en
vigueur du présent règlement et n’ont pas à tenir
compte du matériel ferroviaire en mouvement ou
sous surveillance.
18. Les lignes de visibilité d’un nouveau passage
à niveau doivent respecter les normes prévues à la
section 7 des Normes sur les passages à niveau et
doivent tenir compte du matériel ferroviaire en mouvement ou sous surveillance.
19. Malgré les articles 17 et 18 :
a) les normes prévues à la section 7.3 des Normes
sur les passages à niveau ne s’appliquent pas si un
système d’avertissement est installé à un passage
à niveau;
b) les normes relatives aux lignes de visibilité ne
s’appliquent pas si un système d’avertissement
avec barrière est installé à un passage à niveau.
19. Despite sections 17 and 18,
(a) if a warning system is installed at a grade
crossing, the standards set out in article 7.3 of the
Grade Crossings Standards do not apply; and
(b) if a warning system with a gate is installed at a
grade crossing, the standards for sightlines do not
apply.
Maintenance
Entretien
20. Sightlines must be maintained to meet the
requirements of sections 17 to 19, as applicable,
including by the removal of trees and brush that
obstruct the sightlines.
20. Les lignes de visibilité doivent être entretenues, y compris par l’enlèvement des arbres et
broussailles qui les obstruent, afin de respecter les
exigences des articles 17 à 19, selon le cas.
Obstruction of Sightlines
Obstructions des lignes de visibilité
21. A person must not erect, on land adjoining the
land on which a line of railway is situated, a building
or other structure, not being a railway work, that will
obstruct the sightlines.
21. Il est interdit de construire sur un terrain
contigu à la voie ferrée un bâtiment ou un autre
ouvrage, autre qu’une installation ferroviaire, qui
obstruera les lignes de visibilité.
Vitesse de
référence sur la
route
Dispositif de
contrôle de la
circulation
interconnecté
Changement
d’autorité
responsable du
service de
voirie
Date et
coordonnées
Passage à
niveau existant
Nouveau
passage à
niveau
Système
d’avertissement
Entretien des
lignes de
visibilité
Bâtiments et
ouvrages
278
Canada Gazette Part I
Things placed
on land
Trees and brush
Unattended
railway
equipment
February 8, 2014
22. A person must not place, on land adjoining the
land on which a line of railway is situated, anything
that will obstruct the sightlines.
23. A person who grows trees and brush, or allows
them to grow, on land in the vicinity of a grade
crossing must remove them if they obstruct the
sightlines.
24. A company must not leave unattended any
railway equipment that obstructs the sightlines.
22. Il est interdit de placer sur un terrain contigu à
la voie ferrée toute chose qui obstruera les lignes de
visibilité.
23. La personne qui a planté des arbres et broussailles — ou les laisse croître — sur un terrain à
proximité d’un passage à niveau les enlève s’ils
obstruent les lignes de visibilité.
24. Il est interdit à une compagnie de laisser sans
surveillance du matériel ferroviaire qui obstrue les
lignes de visibilité.
Changes
Modifications
Changes to
sightlines
25. (1) The requirements of sections 18 or 19, as
applicable, must be met if
(a) a line of railway is added within the sightlines
of a grade crossing;
(b) an increase in the railway design speed results
in a higher class of track referred to in column 1 of
the table set out in article 7.1.2 of the Grade
Crossings Standards, taking into account the maximum allowable operating speed set out in column 2 or 3 of that table, as applicable; or
(c) the design vehicle that is selected for use in the
design of the grade crossing changes.
Railway design
speed
(2) In the case of a change referred to in paragraph (1)(b), the sightline requirements must be met
before the increase in the railway speed takes effect.
Road design
speed
26. If there is a change to the road classification
set out in Chapter 1.3 of the Geometric Design
Guide as a result of an increase in the road design
speed, the sightline requirements of sections 18 or
19, as applicable, must be met before the increase in
the road design speed takes effect.
25. (1) Les exigences prévues aux articles 18 ou
19, selon le cas, doivent être respectées dans les cas
suivants :
a) une voie ferrée est ajoutée dans les limites des
lignes de visibilité d’un passage à niveau;
b) une augmentation de la vitesse de référence sur
la voie ferrée a pour effet de hausser la catégorie
de voie visée à la colonne 1 du tableau figurant à
la section 7.1.2 des Normes sur les passages à
niveau, compte tenu de la vitesse maximale permise prévue aux colonnes 2 ou 3, selon le cas;
c) le véhicule type qui a été choisi pour la conception du passage à niveau est modifié.
(2) Dans le cas de la modification visée à l’alinéa (1)b), les exigences relatives aux lignes de visibilité doivent être respectées avant que prenne effet
l’augmentation de la vitesse de référence sur la voie
ferrée.
26. Si la classe de la route qui est prévue au chapitre 1.3 du Guide de conception géométrique est
modifiée par suite d’une augmentation de la vitesse
de référence sur la route, les exigences relatives aux
lignes de visibilité des articles 18 ou 19, selon le cas,
doivent être respectées avant que prenne effet l’augmentation de la vitesse de référence sur la route.
Construction
if
NEW GRADE CROSSING
NOUVEAU PASSAGE À NIVEAU
Prohibition
Interdiction
27. A person must not construct a grade crossing
(a) the railway design speed on the line of railway
is more than 177 km/h (110 mph); or
(b) the road corresponds to the specifications for a
freeway set out in Chapter 1.3 of the Geometric
Design Guide.
27. Il est interdit de construire un passage à niveau
dans les cas suivants :
a) la vitesse de référence sur la voie ferrée est
supérieure à 177 km/h (110 mi/h);
b) la route correspond aux spécifications d’une
autoroute prévues au chapitre 1.3 du Guide de
conception géométrique.
Design and Construction
Conception et construction
Application
28. Sections 29 to 34 apply to the design and construction of a new grade crossing.
Crossing
surface
29. The crossing surface must meet the standards set out in article 5.1 of the Grade Crossings
Standards.
30. A road approach must meet the standards set
out in article 6 of the Grade Crossings Standards.
28. Les articles 29 à 34 s’appliquent à la conception et à la construction des nouveaux passages à
niveau.
29. La surface de croisement doit respecter les
normes prévues à la section 5.1 des Normes sur les
passages à niveau.
30. L’abord routier doit respecter les normes prévues à la section 6 des Normes sur les passages à
niveau.
Road approach
Choses placées
sur un terrain
Arbres ou
broussailles
Matériel
ferroviaire
laissé sans
surveillance
Modification
des lignes de
visibilité
Vitesse de
référence sur la
voie
Vitesse de
référence sur la
route
Construction
Application
Surface de
croisement
Abord routier
Le 8 février 2014
Location
Departure times
Design vehicle
Stopping sight
distance
Application
Railway
Crossing sign
Number of
Tracks sign
Standards
Emergency
Notification
sign
Stop sign
Standards
Stop Ahead
sign
Railway
Crossing Ahead
and Advisory
Speed Tab signs
Gazette du Canada Partie I279
31. The location of a public grade crossing must
meet the standards set out in article 11 of the Grade
Crossings Standards.
32. Departure times must be calculated in accordance with article 10.3 of the Grade Crossings
Standards.
33. A design vehicle must be selected for use in
the design of the grade crossing.
34. The stopping sight distance must be calculated
in accordance with section 1.2.5.2 of the Geometric
Design Guide.
31. L’emplacement d’un passage à niveau public
doit respecter les normes prévues à la section 11 des
Normes sur les passages à niveau.
32. Le temps de passage doit être calculé conformément à la section 10.3 des Normes sur les passages à niveau.
33. Un véhicule type doit être choisi pour la
conception du passage à niveau.
34. La distance de visibilité d’arrêt doit être calculée conformément à la section 1.2.5.2 du Guide de
conception géométrique.
Signs and Warning System
Panneaux et système d’avertissement
Public Grade Crossing
Passage à niveau public
Application
Application
35. Sections 36 to 46 apply to a new grade crossing that is a public grade crossing.
35. Les articles 36 à 46 s’appliquent aux nouveaux passages à niveau qui sont des passages à
niveau publics.
Signs
Panneaux
36. (1) A Railway Crossing sign must be installed
in accordance with the standards set out in articles 8.1.6 to 8.1.10 of the Grade Crossings
Standards.
(2) If there is more than one track at a grade crossing, a Number of Tracks sign must be installed as
shown in Figure 8-3 or 8-4 of the Grade Crossings
Standards, as appropriate.
36. (1) Un panneau Passage à niveau doit être installé conformément aux normes prévues aux sections 8.1.6 à 8.1.10 des Normes sur les passages à
niveau.
(2) Dans le cas où le passage à niveau comporte
plus d’une voie ferrée, un panneau Nombre de voies
ferrées doit être installé comme l’illustre les Figures 8-3 ou 8-4 des Normes sur les passages à
niveau, selon le cas.
(3) Le panneau Passage à niveau et le panneau
Nombre de voies ferrées doivent respecter les
normes prévues aux sections 8.1.1 à 8.1.5 des
Normes sur les passages à niveau.
37. Un panneau Avis d’urgence doit être installé
au passage à niveau conformément aux normes prévues à la section 8.5 des Normes sur les passages à
niveau.
38. (1) Un panneau Stop doit être installé au passage à niveau qui n’est pas muni d’un système
d’avertissement si la vitesse des véhicules automobiles sur l’abord routier doit être réduite à moins de
15 km/h afin de correspondre à la vitesse de référence sur la route.
(2) Le panneau Stop et son installation doivent
respecter les normes prévues à la section 8.4 des
Normes sur les passages à niveau.
39. Un panneau Signal avancé d’arrêt doit être
installé sur l’abord routier si le panneau Stop n’est
pas clairement visible dans les limites de la distance
de visibilité d’arrêt et il doit respecter les normes
prévues à la section 8.3 des Normes sur les passages
à niveau.
40. (1) Un panneau Signal avancé d’un passage à
niveau comportant un panonceau Vitesse recommandée doit être installé sur l’abord routier dans les
cas suivants :
a) le panneau Passage à niveau n’est pas clairement visible dans les limites de la distance de visibilité d’arrêt;
(3) The Railway Crossing sign and the Number
of Tracks sign must meet the standards set out in
articles 8.1.1 to 8.1.5 of the Grade Crossings
Standards.
37. An Emergency Notification sign must be
installed at a grade crossing in accordance with the
standards set out in article 8.5 of the Grade Crossings Standards.
38. (1) A Stop sign must be installed at a grade
crossing without a warning system if the speed of a
motor vehicle on the road approach needs to be
reduced to less than 15 km/h in order to correspond
to the road design speed.
(2) The Stop sign and its installation must meet
the standards set out in article 8.4 of the Grade
Crossings Standards.
39. A Stop Ahead sign must be installed on a road
approach if the Stop sign is not clearly visible within
the stopping sight distance, and must meet the standards set out in article 8.3 of the Grade Crossings
Standards.
40. (1) A Railway Crossing Ahead sign with an
Advisory Speed Tab sign must be installed on a road
approach if
(a) the Railway Crossing sign is not clearly visible within the stopping sight distance; or
(b) the speed of a motor vehicle on the road
approach needs to be reduced in order to correspond to the road design speed.
Emplacement
Temps de
passage
Véhicule type
Distance de
visibilité d’arrêt
Application
Panneau
Passage à
niveau
Panneau
Nombre de
voies ferrées
Normes
Panneau Avis
d’urgence
Panneau Stop
Normes
Panneau Signal
avancé d’arrêt
Panneau Signal
avancé d’un
passage à
niveau et
panonceau
Vitesse
recommandée
280
Canada Gazette Part I
Standards
Prepare to Stop
at Railway
Crossing sign
Standards
Warning system
Exception
Sidewalk, path
or trail
Warning system
with a gate
Gate arm
clearance time
Light
distribution and
intensity
February 8, 2014
(2) The Prepare to Stop at Railway Crossing sign
must meet the standards set out in article 18 of the
Grade Crossings Standards.
b) la vitesse des véhicules automobiles sur l’abord
routier doit être réduite afin de correspondre à la
vitesse de référence sur la route.
(2) Le panneau Signal avancé d’un passage à
niveau et le panonceau Vitesse recommandée doivent
respecter les normes prévues à la section 8.2 des
Normes sur les passages à niveau.
41. (1) Un panneau Préparez-vous à arrêter à un
passage à niveau doit être installé dans les cas
suivants :
a) le passage à niveau est situé sur une autoroute
ou une route express qui correspondent aux spécifications prévues au chapitre 1.3 du Guide de
conception géométrique;
b) au moins un ensemble de dispositifs lumineux
avant sur le système d’avertissement n’est pas
clairement visible dans les limites de la distance
de visibilité d’arrêt d’au moins une des voies de
l’abord routier;
c) les conditions météorologiques au passage à
niveau masquent de façon répétée la visibilité du
système d’avertissement.
(2) Le panneau Préparez-vous à arrêter à un passage à niveau doit respecter les normes prévues à la
section 18 des Normes sur les passages à niveau.
Warning System
Système d’avertissement
42. (1) A warning system must be installed at a
grade crossing that corresponds to the specifications
set out in article 9.1.1 of the Grade Crossings Standards, and must meet the standards set out in articles 12 to 16 of those Standards.
(2) In the case of a grade crossing at which railway equipment is required to stop, a traffic signal
may be installed at the grade crossing, or the railway
company may manually protect the grade crossing,
instead of installing a warning system.
42. (1) Un système d’avertissement doit être installé au passage à niveau qui correspond aux spécifications prévues à la section 9.1.1 des Normes sur les
passages à niveau et il doit respecter les normes prévues aux sections 12 à 16 de ces Normes.
(2) Dans le cas d’un passage à niveau où le matériel ferroviaire doit s’arrêter, le passage à niveau
peut comporter un feu de circulation ou faire
l’objet d’une protection manuelle par la compagnie
de chemin de fer au lieu d’avoir un système
d’avertissement.
43. Un système d’avertissement doit être installé à
un passage à niveau qui correspond aux spécifications prévues à la section 9.1.2 des Normes sur les
passages à niveau et il doit respecter les normes prévues aux sections 12 à 16 de ces Normes.
44. (1) Un système d’avertissement avec barrière
doit être installé au passage à niveau qui correspond
aux spécifications prévues à la section 9.2 des
Normes sur les passages à niveau.
(2) La barrière du système d’avertissement doit
commencer à descendre à la fin du délai calculé
conformément à la section 10.4 des Normes sur les
passages à niveau.
45. (1) La répartition et l’intensité lumineuse des
feux d’un système d’avertissement doivent respecter
les normes prévues à la section 13 des Normes sur
les passages à niveau.
(2) L’alignement de chaque ensemble de dispositifs lumineux doit respecter les normes prévues aux
sections 14.2 à 14.7 des Normes sur les passages à
niveau.
46. (1) Le système d’avertissement installé à un
passage à niveau qui correspond aux spécifications
prévues à la section 19.1 des Normes sur les
(2) The Railway Crossing Ahead sign and the
Advisory Speed Tab sign must meet the standards
set out in article 8.2 of the Grade Crossings
Standards.
41. (1) A Prepare to Stop at Railway Crossing sign
must be installed if
(a) the grade crossing is on a freeway or expressway that corresponds to the specifications set out
in Chapter 1.3 of the Geometric Design Guide;
(b) at least one set of front light units on the
warning system is not clearly visible within the
stopping sight distance of at least one of the lanes
of a road approach; or
(c) the weather conditions at the grade crossing
repeatedly obscure the visibility of the warning
system.
43. A warning system must be installed at a grade
crossing that corresponds to the specifications set
out in article 9.1.2 of the Grade Crossings Standards,
and must meet the standards set out in articles 12 to
16 of those Standards.
44. (1) A warning system with a gate must be
installed at a grade crossing that corresponds to the
specifications set out in article 9.2 of the Grade
Crossings Standards.
(2) The gate arm of a warning system must start to
descend at the end of the time calculated in accordance with article 10.4 of the Grade Crossings
Standards.
45. (1) The distribution and intensity of the light
from a warning system must meet the standards set
out in article 13 of the Grade Crossings Standards.
Alignment of
light units
(2) The alignment of each set of light units must
meet the standards set out in articles 14.2 to 14.7 of
the Grade Crossings Standards.
Interconnected
traffic signal
46. (1) A warning system installed at a grade
crossing that corresponds to the specifications set
out in article 19.1 of the Grade Crossings Standards
Normes
Panneau
Préparez-vous à
arrêter à un
passage à
niveau
Normes
Système
d’avertissement
Exception
Trottoir, chemin
ou sentier
Système
d’avertissement
avec barrière
Délai de
descente de la
barrière
Répartition et
intensité
lumineuse
Alignement des
dispositifs
lumineux
Feux de
circulation
interconnectés
Le 8 février 2014
Traffic control
device
Application
Gazette du Canada Partie I281
must be interconnected with the traffic signal on the
road approach, and must meet the standards set out
in articles 19.2 to 19.4 of those Standards.
passages à niveau doit être interconnecté au feu de
circulation sur l’abord routier et il doit respecter les
normes prévues aux sections 19.2 à 19.4 de ces
Normes.
(2) In the case of a grade crossing that corresponds to the specifications set out in article 19.1(b)
of the Grade Crossings Standards, a traffic control
device that meets the standards set out in article 19.5
of those Standards may be installed instead of an
interconnected traffic signal.
(2) Dans le cas où le passage à niveau correspond
aux spécifications prévues à la section 19.1b) des
Normes sur les passages à niveau, un dispositif
de contrôle de la circulation qui respecte les
normes prévues à la section 19.5 de ces Normes
peut être installé au lieu d’un feu de circulation
interconnecté.
Private Grade Crossing
Passage à niveau privé
Application
Application
47. Sections 48 to 56 apply to a new grade crossing that is a private grade crossing.
47. Les articles 48 à 56 s’appliquent aux nouveaux passages à niveau qui sont des passages à
niveau privés.
Dispositif de
contrôle de la
circulation
Application
Signs
Panneaux
Stop sign
48. (1) A Stop sign must be installed at a grade
crossing without a warning system if the speed of a
motor vehicle on a road approach needs to be
reduced to less than 15 km/h in order to correspond
to the road design speed.
Panneau Stop
Standards
(2) The Stop sign and its installation must meet
the standards set out in article 8.4 of the Grade
Crossings Standards.
49. A Stop Ahead sign must be installed on a road
approach if the Stop sign is not clearly visible within
the stopping sight distance, and must meet the standards set out in article 8.3 of the Grade Crossings
Standards.
48. (1) Un panneau Stop doit être installé au passage à niveau qui n’est pas muni d’un système
d’avertissement si la vitesse des véhicules automobiles sur l’abord routier doit être réduite à moins de
15 km/h afin de correspondre à la vitesse de référence sur la route.
(2) Le panneau Stop et son installation doivent
respecter les normes prévues à la section 8.4 des
Normes sur les passages à niveau.
49. Un panneau Signal avancé d’arrêt doit être
installé sur l’abord routier si le panneau Stop n’est
pas clairement visible dans les limites de la distance
de visibilité d’arrêt et il doit respecter les normes
prévues à la section 8.3 des Normes sur les passages
à niveau.
50. (1) Un panneau Signal avancé d’un passage à
niveau comportant un panonceau Vitesse recommandée doit être installé sur l’abord routier dans les
cas suivants :
a) le panneau Passage à niveau n’est pas clairement visible dans les limites de la distance de visibilité d’arrêt;
b) la vitesse des véhicules automobiles sur l’abord
routier doit être réduite afin de correspondre à la
vitesse de référence sur la route.
(2) Le panneau Signal avancé d’un passage à
niveau et le panonceau Vitesse recommandée doivent
respecter les normes prévues à la section 8.2 des
Normes sur les passages à niveau.
51. (1) Un panneau Préparez-vous à arrêter à un
passage à niveau doit être installé dans les cas
suivants :
a) au moins un ensemble de dispositifs lumineux
avant sur le système d’avertissement n’est pas
clairement visible dans les limites de la distance
de visibilité d’arrêt d’au moins une des voies de
l’abord routier;
b) les conditions météorologiques au passage à
niveau masquent de façon répétée la visibilité du
système d’avertissement.
(2) Le panneau Préparez-vous à arrêter à un passage à niveau doit respecter les normes prévues à la
section 18 des Normes sur les passages à niveau.
Normes
Stop Ahead
sign
Railway
Crossing Ahead
and Advisory
Speed Tab signs
50. (1) A Railway Crossing Ahead sign with an
Advisory Speed Tab sign must be installed on a road
approach if
(a) the Railway Crossing sign is not clearly visible within the stopping sight distance; or
(b) the speed of a motor vehicle on the road
approach needs to be reduced in order to correspond to the road design speed.
Standards
(2) The Railway Crossing Ahead sign and the
Advisory Speed Tab sign must meet the standards
set out in article 8.2 of the Grade Crossings
Standards.
51. (1) A Prepare to Stop at Railway Crossing sign
must be installed if
(a) at least one set of front light units on the warning system is not clearly visible within the stopping sight distance of at least one of the lanes of a
road approach; or
(b) the weather conditions at the grade crossing
repeatedly obscure the visibility of the warning
system.
Prepare to Stop
at Railway
Crossing sign
Standards
(2) The Prepare to Stop at Railway Crossing sign
must meet the standards set out in article 18 of the
Grade Crossings Standards.
Normes
Panneau Signal
avancé d’arrêt
Panneau Signal
avancé d’un
passage à
niveau et
panonceau
Vitesse
recommandée
Normes
Panneau
Préparez-vous à
arrêter à un
passage à
niveau
282
Canada Gazette Part I
Warning system
Alternative —
limited use
Alternative —
walk light
Warning System
Système d’avertissement
52. (1) A warning system must be installed at a
grade crossing that corresponds to the specifications
set out in articles 9.1.1(a) to (c) of the Grade Crossings Standards, and must meet the standards set out
in articles 12 to 16 of those Standards.
(2) In the case of a grade crossing that provides
access to fewer than three private dwelling-places
and that does not provide access to a business, a limited use warning system, and signs, that meet the
standards set out in Appendix B of the Grade Crossings Standards may be installed at a grade crossing
instead of the warning system referred to in subsection (1).
(3) A limited use warning system with a walk
light, and signs, that meet the standards set out in
Appendix C of the Grade Crossings Standards may
be installed at a grade crossing, instead of the warning system referred to in subsection (1) or (2), if
(a) access to the road is controlled by a locked
barrier; or
(b) the grade crossing is on private land and is for
the exclusive use of the owner, lessee or occupant
of the land.
52. (1) Un système d’avertissement doit être installé au passage à niveau qui correspond aux spécifications prévues aux sections 9.1.1a) à c) des Normes
sur les passages à niveau et il doit respecter les
normes prévues aux sections 12 à 16 de ces Normes.
(2) Dans le cas d’un passage à niveau donnant
accès à moins de trois maisons d’habitation privées
et ne donnant pas accès à un commerce, un système
d’avertissement à usage restreint, et des panneaux,
qui respectent les normes prévues à l’appendice B
des Normes sur les passages à niveau peuvent être
installés au passage à niveau au lieu du système
d’avertissement visé au paragraphe (1).
(3) Un système d’avertissement à usage restreint
comportant un feu de signalisation piétonnier, et des
panneaux, qui respectent les normes prévues à l’appendice C des Normes sur les passages à niveau
peuvent être installés au passage à niveau, au lieu du
système d’avertissement visé aux paragraphes (1) ou
(2) si, selon le cas :
a) l’accès à la route est contrôlé par une barrière
verrouillée;
b) le passage à niveau est situé sur un terrain privé
pour l’usage exclusif du propriétaire, du locataire
ou de l’occupant de ce terrain.
(4) Dans le cas d’un passage à niveau où le
matériel ferroviaire doit s’arrêter, le passage à
niveau peut comporter un feu de circulation ou faire
l’objet d’une protection manuelle par la compagnie
de chemin de fer au lieu d’avoir un système
d’avertissement.
53. Un système d’avertissement doit être installé
au passage à niveau qui correspond aux spécifications prévues à la section 9.1.2 des Normes sur les
passages à niveau et il doit respecter les normes prévues aux sections 12 à 16 de ces Normes.
54. (1) Un système d’avertissement avec barrière
doit être installé au passage à niveau qui correspond
aux spécifications prévues à la section 9.2 des
Normes sur les passages à niveau.
(2) La barrière du système d’avertissement doit
commencer à descendre à la fin du délai calculé
conformément à la section 10.4 des Normes sur les
passages à niveau.
55. (1) La répartition et l’intensité lumineuse des
feux d’un système d’avertissement doivent respecter
les normes prévues à la section 13 des Normes sur
les passages à niveau.
(2) L’alignement de chaque ensemble de dispositifs lumineux doit respecter les normes prévues aux
sections 14.2 à 14.7 des Normes sur les passages à
niveau.
56. (1) Le système d’avertissement installé à un
passage à niveau qui correspond aux spécifications
prévues à la section 19.1 des Normes sur les passages à niveau doit être interconnecté au feu de circulation sur l’abord routier et il doit respecter les
normes prévues aux sections 19.2 à 19.4 de ces
Normes.
(2) Dans le cas où le passage à niveau correspond
aux spécifications prévues à la section 19.1b) des
Exception
(4) In the case of a grade crossing at which railway equipment is required to stop, a traffic signal
may be installed at the grade crossing, or the railway
company may manually protect the grade crossing,
instead of installing a warning system.
Sidewalk, path
or trail
53. A warning system must be installed at a grade
crossing that corresponds to the specifications set
out in article 9.1.2 of the Grade Crossings Standards,
and must meet the standards set out in articles 12 to
16 of those Standards.
54. (1) A warning system with a gate must be
installed at a grade crossing that corresponds to the
specifications set out in article 9.2 of the Grade
Crossings Standards.
(2) The gate arm of a warning system must start to
descend at the end of the time calculated in accordance with article 10.4 of the Grade Crossings
Standards.
55. (1) The distribution and intensity of the light
from a warning system must meet the standards set
out in article 13 of the Grade Crossings Standards.
Warning system
with a gate
Gate arm
clearance time
Light
distribution and
intensity
February 8, 2014
Alignment of
light units
(2) The alignment of each set of light units must
meet the standards set out in articles 14.2 to 14.7 of
the Grade Crossings Standards.
Interconnected
traffic signal
56. (1) A warning system installed at a grade
crossing that corresponds to the specifications set
out in article 19.1 of the Grade Crossings Standards
must be interconnected with the traffic signal on the
road approach, and must meet the standards set out
in articles 19.2 to 19.4 of those Standards.
Traffic control
device
(2) In the case of a grade crossing that corresponds to the specifications set out in article 19.1(b)
Système
d’avertissement
Option —
usage restreint
Option — feu
piétonnier
Exception
Trottoir, chemin
ou sentier
Système
d’avertissement
avec barrière
Délai de
descente de la
barrière
Répartition et
intensité
lumineuse des
feux
Alignement des
dispositifs
lumineux
Feux de
circulation
interconnectés
Dispositif de
contrôle de la
circulation
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I283
of the Grade Crossings Standards, a traffic control
device that meets the standards set out in article 19.5
of those Standards may be installed instead of an
interconnected traffic signal.
Normes sur les passages à niveau, un dispositif
de contrôle de la circulation qui respecte les
normes prévues à la section 19.5 de ces Normes
peut être installé au lieu d’un feu de circulation
interconnecté.
EXISTING GRADE CROSSING
PASSAGE À NIVEAU EXISTANT
Public Grade Crossing
Passage à niveau public
Timeline
Chronologie
Basic
requirements
57. An existing grade crossing that is a public
grade crossing must meet the standards set out in
Part B of the Grade Crossings Standards.
Additional
requirements
58. In addition to meeting the requirements of
section 57, an existing grade crossing that is a public
grade crossing must meet the requirements of sections 59 to 70 beginning on the day that is five years
after the day on which these Regulations come into
force.
57. Le passage à niveau existant qui est un passage à niveau public doit respecter les normes prévues à la partie B des Normes sur les passages à
niveau.
58. En plus de respecter les exigences de l’article 57, le passage à niveau existant qui est un passage à niveau public doit respecter les exigences prévues aux articles 59 à 70 à compter de l’expiration
des cinq ans suivant la date d’entrée en vigueur du
présent règlement.
Crossing Surface and Road Approach
Surface de croisement et abord routier
Crossing
surface
59. A crossing surface must meet the standards set
out in article 5.1 of the Grade Crossings Standards.
Road approach
60. A road approach must meet the standards set
out in article 6.1 of the Grade Crossings Standards.
59. La surface de croisement doit respecter les
normes prévues à la section 5.1 des Normes sur les
passages à niveau.
60. L’abord routier doit respecter les normes prévues à la section 6.1 des Normes sur les passages à
niveau.
Railway
Crossing sign
Number of
Tracks sign
Standards
Emergency
Notification
sign
Stop sign
Standards
Stop Ahead
sign
Signs
Panneaux
61. (1) A Railway Crossing sign must be installed
in accordance with the standards set out in articles 8.1.6 to 8.1.10 of the Grade Crossings
Standards.
(2) If there is more than one track at a grade crossing, a Number of Tracks sign must be installed as
shown in Figure 8-3 or 8-4 of the Grade Crossings
Standards, as appropriate.
61. (1) Un panneau Passage à niveau doit être installé conformément aux normes prévues aux sections 8.1.6 à 8.1.10 des Normes sur les passages à
niveau.
(2) Dans le cas où le passage à niveau comporte
plus d’une voie ferrée, un panneau Nombre de voies
ferrées doit être installé comme l’illustrent les
Figures 8-3 ou 8-4 des Normes sur les passages à
niveau, selon le cas.
(3) Le panneau Passage à niveau et le panneau
Nombre de voies ferrées doivent respecter les
normes prévues aux sections 8.1.1 et 8.1.2. des
Normes sur les passages à niveau.
62. Un panneau Avis d’urgence doit être installé
au passage à niveau conformément aux normes prévues à la section 8.5 des Normes sur les passages à
niveau.
63. (1) Un panneau Stop doit être installé à un
passage à niveau qui n’est pas muni d’un système
d’avertissement si la vitesse des véhicules automobiles sur l’abord routier doit être réduite à moins de
15 km/h afin de correspondre à la vitesse de référence sur la route.
(2) Le panneau Stop et son installation doivent
respecter les normes prévues à la section 8.4 des
Normes sur les passages à niveau.
64. Un panneau Signal avancé d’arrêt doit être
installé sur l’abord routier si le panneau Stop n’est
pas clairement visible dans les limites de la distance
de visibilité d’arrêt et il doit respecter les normes
prévues à la section 8.3 des Normes sur les passages
à niveau.
(3) The Railway Crossing sign and the Number of
Tracks sign must meet the standards set out in articles 8.1.1 and 8.1.2 of the Grade Crossings
Standards.
62. An Emergency Notification sign must be
installed at a grade crossing in accordance with the
standards set out in article 8.5 of the Grade Crossings Standards.
63. (1) A Stop sign must be installed at a grade
crossing without a warning system if the speed of a
motor vehicle on the road approach needs to be
reduced to less than 15 km/h in order to correspond
to the road design speed.
(2) The Stop sign and its installation must meet
the standards set out in article 8.4 of the Grade
Crossings Standards.
64. A Stop Ahead sign must be installed on a road
approach if the Stop sign is not clearly visible within
the stopping sight distance, and must meet the standards set out in article 8.3 of the Grade Crossings
Standards.
Exigences de
base
Exigences
additionnelles
Surface de
croisement
Abord routier
Panneau
Passage à
niveau
Panneau
Nombre de
voies ferrées
Normes
Panneau Avis
d’urgence
Panneau Stop
Normes
Panneau Signal
avancé d’arrêt
284
Canada Gazette Part I
Railway
Crossing Ahead
and Advisory
Speed Tab signs
65. (1) A Railway Crossing Ahead sign with an
Advisory Speed Tab sign must be installed on a road
approach if
(a) the Railway Crossing sign is not clearly visible within the stopping sight distance; or
(b) the speed of a motor vehicle on the road
approach needs to be reduced in order to correspond to the road design speed.
Standards
(2) The Railway Crossing Ahead sign and the
Advisory Speed Tab sign must meet the standards
set out in article 8.2 of the Grade Crossings
Standards.
66. (1) A Prepare to Stop at Railway Crossing sign
must be installed if
(a) the grade crossing is on a freeway or expressway that corresponds to the specifications set out
in Chapter 1.3 of the Geometric Design Guide;
(b) at least one set of front light units on the warning system is not clearly visible within the stopping sight distance of at least one of the lanes of a
road approach; or
(c) the weather conditions at the grade crossing
repeatedly obscure the visibility of the warning
system.
February 8, 2014
(2) The Prepare to Stop at Railway Crossing sign
must meet the standards set out in article 18 of the
Grade Crossings Standards.
65. (1) Un panneau Signal avancé d’un passage à
niveau comportant un panonceau Vitesse recommandée doit être installé sur l’abord routier dans les
cas suivants :
a) le panneau Passage à niveau n’est pas clairement visible dans les limites de la distance de visibilité d’arrêt;
b) la vitesse des véhicules automobiles sur l’abord
routier doit être réduite afin de correspondre à la
vitesse de référence sur la route.
(2) Le panneau Signal avancé d’un passage à
niveau et le panonceau Vitesse recommandée doivent
respecter les normes prévues à la section 8.2 des
Normes sur les passages à niveau.
66. (1) Un panneau Préparez-vous à arrêter à un
passage à niveau doit être installé dans les cas
suivants :
a) le passage à niveau est situé sur une autoroute
ou une route express qui correspondent aux spécifications prévues au chapitre 1.3 du Guide de
conception géométrique;
b) au moins un ensemble de dispositifs lumineux
avant du système d’avertissement n’est pas clairement visible dans les limites de la distance de visibilité d’arrêt d’au moins une des voies de l’abord
routier;
c) les conditions météorologiques au passage à
niveau masquent de façon répétée la visibilité du
système d’avertissement.
(2) Le panneau Préparez-vous à arrêter à un passage à niveau doit respecter les normes prévues à la
section 18 des Normes sur les passages à niveau.
Warning System
Système d’avertissement
Light
distribution and
intensity
67. (1) The distribution and intensity of the light
from a warning system must meet the standards set
out in article 13 of the Grade Crossings Standards.
Alignment of
light units
(2) The alignment of each set of light units must
meet the standards set out in articles 14.2 to 14.7 of
the Grade Crossings Standards.
Warning time
68. Before railway equipment reaches a crossing
surface, the warning system must operate for the
period of time set out in articles 16.1.1(a) to (c) and
16.2.2 of the Grade Crossings Standards.
Cut-out circuits
69. If railway equipment is operated, left standing
or stopped in a manner that regularly causes, or will
regularly cause, the activation of the warning system
other than for the purposes of crossing that grade
crossing, the warning system must contain circuits
that meet the standards set out in article 16.3.1 of the
Grade Crossings Standards.
Directional
stick circuit
70. The directional stick circuit of a warning system must meet the standards set out in article 16.4 of
the Grade Crossings Standards.
67. (1) La répartition et l’intensité lumineuse des
feux d’un système d’avertissement doivent respecter
les normes prévues à la section 13 des Normes sur
les passages à niveau.
(2) L’alignement de chaque ensemble de dispositifs lumineux doit respecter les normes prévues aux
sections 14.2 à 14.7 des Normes sur les passages à
niveau.
68. Avant l’arrivée du matériel ferroviaire à la surface de croisement, le système d’avertissement doit
fonctionner pendant la période prévue aux sections 16.1.1a) à c) et 16.2.2 des Normes sur les passages à niveau.
69. Le système d’avertissement doit être muni de
circuits qui respectent les normes prévues à la section 16.3.1 des Normes sur les passages à niveau si
l’exploitation, le placement à l’arrêt ou l’immobilisation du matériel ferroviaire a régulièrement pour
effet, ou aura régulièrement pour effet, d’activer le
système d’avertissement à une fin autre que le franchissement du passage à niveau.
70. Le circuit de maintien directionnel d’un système d’avertissement doit respecter les normes prévues à la section 16.4 des Normes sur les passages à
niveau.
Prepare to Stop
at Railway
Crossing sign
Standards
Panneau Signal
avancé d’un
passage à
niveau et
panonceau
Vitesse
recommandée
Normes
Panneau
Préparez-vous à
arrêter à un
passage à
niveau
Normes
Répartition et
intensité
lumineuse des
feux
Alignement des
dispositifs
lumineux
Temps
d’annonce
Circuits de
coupure
Circuit de
maintien
directionnel
Le 8 février 2014
Basic
requirements
Gazette du Canada Partie I285
Private Grade Crossing
Passage à niveau privé
Timeline
Chronologie
71. An existing grade crossing that is a private
grade crossing must meet the standards referred to in
sections 72 to 81 beginning on the day that is five
years after the day on which these Regulations come
into force.
71. Le passage à niveau existant qui est un passage à niveau privé doit respecter les exigences prévues aux articles 72 à 81 à compter de l’expiration
des cinq ans suivant la date d’entrée en vigueur du
présent règlement.
Crossing Surface and Road Approach
Surface de croisement et abord routier
Crossing
surface
72. A crossing surface must meet the standards set
out in article 5.1 of the Grade Crossings Standards.
Road approach
73. A road approach must meet the standards set
out in article 6.1 of the Grade Crossings Standards.
72. La surface de croisement doit respecter les
normes prévues à la section 5.1 des Normes sur les
passages à niveau.
73. L’abord routier doit respecter les normes prévues à la section 6.1 des Normes sur les passages à
niveau.
Signs
Panneaux
Stop sign
74. (1) A Stop sign must be installed at a grade
crossing without a warning system if the speed of a
motor vehicle on the road approach needs to be
reduced to less than 15 km/h in order to correspond
to the road design speed.
Standards
(2) The Stop sign and its installation must meet
the standards set out in article 8.4 of the Grade
Crossings Standards.
75. A Stop Ahead sign must be installed on a road
approach if the Stop sign is not clearly visible within
the stopping sight distance, and must meet the standards set out in article 8.3 of the Grade Crossings
Standards.
74. (1) Un panneau Stop doit être installé à un
passage à niveau qui n’est pas muni d’un système
d’avertissement si la vitesse des véhicules automobiles sur l’abord routier doit être réduite à moins de
15 km/h afin de correspondre à la vitesse de référence sur la route.
(2) Le panneau Stop et son installation doivent
respecter les normes prévues à la section 8.4 des
Normes sur les passages à niveau.
75. Un panneau Signal avancé d’arrêt doit être
installé sur l’abord routier si le panneau Stop n’est
pas clairement visible dans les limites de la distance
de visibilité d’arrêt et il doit respecter les normes
prévues à la section 8.3 des Normes sur les passages
à niveau.
76. (1) Un panneau Signal avancé d’un passage à
niveau comportant un panonceau Vitesse recommandée doit être installé sur l’abord routier dans les
cas suivants :
a) le panneau Passage à niveau n’est pas clairement visible dans les limites de la distance de visibilité d’arrêt;
b) la vitesse des véhicules automobiles sur l’abord
routier doit être réduite afin de correspondre à la
vitesse de référence sur la route.
(2) Le panneau Signal avancé d’un passage à
niveau et le panonceau Vitesse recommandée doivent
respecter les normes prévues à la section 8.2 des
Normes sur les passages à niveau.
77. (1) Un panneau Préparez-vous à arrêter à un
passage à niveau doit être installé dans les cas
suivants :
a) au moins un ensemble de dispositifs lumineux
du système d’avertissement n’est pas clairement
visible dans les limites de la distance de visibilité
d’arrêt d’au moins une des voies de l’abord
routier;
b) les conditions météorologiques au passage à
niveau masquent de façon répétée la visibilité du
système d’avertissement.
(2) Le panneau Préparez-vous à arrêter à un passage à niveau doit respecter les normes prévues à la
section 18 des Normes sur les passages à niveau.
Stop Ahead
sign
Railway
Crossing Ahead
and Advisory
Speed Tab signs
76. (1) A Railway Crossing Ahead sign with an
Advisory Speed Tab sign must be installed on a road
approach if
(a) the Railway Crossing sign is not clearly visible within the stopping sight distance; or
(b) the speed of a motor vehicle on the road
approach needs to be reduced in order to correspond to the road design speed.
Standards
(2) The Railway Crossing Ahead sign and Advisory Speed Tab sign must meet the standards set out
in article 8.2 of the Grade Crossings Standards.
Prepare to Stop
at Railway
Crossing sign
77. (1) A Prepare to Stop at Railway Crossing sign
must be installed if
(a) at least one set of front light units on the warning system is not clearly visible within the stopping sight distance of at least one of the lanes of a
road approach; or
(b) the weather conditions at the grade crossing
repeatedly obscure the visibility of the warning
system.
Standards
(2) The Prepare to Stop at Railway Crossing sign
must meet the standards set out in article 18 of the
Grade Crossings Standards.
Exigences de
base
Surface de
croisement
Abord routier
Panneau Stop
Normes
Panneau Signal
avancé d’arrêt
Panneau Signal
avancé d’un
passage à
niveau et
panonceau
Vitesse
recommandée
Normes
Panneau
Préparez-vous à
arrêter à un
passage à
niveau
Normes
286
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
Warning System
Système d’avertissement
Light
distribution and
intensity
78. (1) The distribution and intensity of the light
from a warning system must meet the standards set
out in article 13 of the Grade Crossings Standards.
Alignment of
light units
(2) The alignment of each set of light units must
meet the standards set out in articles 14.2 to 14.7 of
the Grade Crossings Standards.
Warning time
79. Before railway equipment reaches a crossing
surface, the warning system must operate for the
period of time set out in articles 16.1.1(a) to (c) and
16.2.2 of the Grade Crossings Standards.
Cut-out circuits
80. If railway equipment is operated, left standing
or stopped in a manner that regularly causes, or will
regularly cause, the activation of the warning system
other than for the purposes of crossing that grade
crossing, the warning system must contain circuits
that meet the standards set out in article 16.3.1 of the
Grade Crossings Standards.
Directional
stick circuit
81. The directional stick circuit of a warning system must meet the standards set out in article 16.4 of
the Grade Crossings Standards.
78. (1) La répartition et l’intensité lumineuse des
feux d’un système d’avertissement doivent respecter
les normes prévues à la section 13 des Normes sur
les passages à niveau.
(2) L’alignement de chaque ensemble de dispositifs lumineux doit respecter les normes prévues aux
sections 14.2 à 14.7 des Normes sur les passages à
niveau.
79. Avant l’arrivée du matériel ferroviaire à la surface de croisement, le système d’avertissement doit
fonctionner pendant la période prévue aux sections 16.1.1a) à c) et 16.2.2 des Normes sur les passages à niveau.
80. Le système d’avertissement doit être muni de
circuits qui respectent les normes prévues à la section 16.3.1 des Normes sur les passages à niveau si
l’exploitation, le placement à l’arrêt ou l’immobilisation du matériel ferroviaire a régulièrement pour
effet, ou aura régulièrement pour effet, d’activer le
système d’avertissement à une fin autre que le franchissement du passage à niveau.
81. Le circuit de maintien directionnel d’un système d’avertissement doit respecter les normes prévues à la section 16.4 des Normes sur les passages à
niveau.
Répartition et
intensité
lumineuse des
feux
Alignement des
dispositifs
lumineux
Temps
d’annonce
Circuits de
coupure
Circuit de
maintien
directionnel
CHANGES TO GRADE CROSSING
MODIFICATIONS DU PASSAGE À NIVEAU
New warning
system
82. (1) If a warning system is installed at a grade
crossing, it must meet the standards set out in articles 12 to 16 of the Grade Crossings Standards.
Nouveau
système
d’avertissement
Modification or
installation of
component
(2) When a component of a warning system is
modified or is installed — except in the case of a
replacement in kind for maintenance purposes — the
component must meet the applicable standards set
out in articles 12 to 16 of the Grade Crossings
Standards.
(3) If the installation of a warning system — or
the modification or installation of a component of a
warning system — results from an increase in the
railway design speed, the warning system or component must meet the standards set out in articles 12
to 16 of the Grade Crossings Standards before the
increase in the railway design speed takes effect.
82. (1) Lorsqu’un système d’avertissement est
installé à un passage à niveau, ce système doit respecter les normes prévues aux sections 12 à 16 des
Normes sur les passages à niveau.
(2) Lorsqu’il est modifié ou installé, sauf s’il remplace une pièce identique aux fins d’entretien, le
composant du système d’avertissement doit respecter les normes applicables prévues aux sections 12 à
16 des Normes sur les passages à niveau.
(3) Si l’installation d’un système d’avertissement — ou la modification ou l’installation d’un
composant de celui-ci — est causée par l’augmentation de la vitesse de référence sur la voie ferrée, le
système ou le composant doivent respecter les
normes prévues aux sections 12 à 16 des Normes sur
les passages à niveau avant que l’augmentation de la
vitesse de référence sur la voie ferrée prenne effet.
83. (1) S’il y a modification de l’emplacement, de
la déclivité ou de l’angle d’intersection d’un passage
à niveau, les normes prévues aux sections 6 — à
l’exclusion de la section 6.4 — et 11 des Normes sur
les passages à niveau doivent être appliquées de
façon à améliorer la sécurité générale du passage à
niveau.
(2) Il est interdit d’augmenter la déclivité absolue
de l’abord routier d’un passage à niveau existant si
elle ne respecte pas les normes prévues à la section 6.3 des Normes sur les passages à niveau.
84. Si le nombre de voies de circulation de l’abord
routier ou leur largeur sont augmentés, ou si un
accotement est ajouté ou sa largeur augmentée, le
Augmentation
de la vitesse de
référence sur la
voie ferrée
Increase in
railway design
speed —
timeline
Change to road
geometry
83. (1) If the location, gradient or crossing angle
of a grade crossing is changed, article 6 — except for
article 6.4 — and article 11 of the Grade Crossings
Standards must be applied in a manner that improves
the overall safety of the grade crossing.
Prohibition —
gradient
(2) It is prohibited to increase the absolute gradient of the road approach to an existing grade crossing if the gradient does not meet the standards set out
in article 6.3 of the Grade Crossings Standards.
84. If the number or width of traffic lanes of a
road approach to a grade crossing is increased, or a
shoulder is added or the shoulder’s width is
Change to road
approach
Modification ou
installation
d’un composant
Modification de
la géométrie de
la route
Interdiction —
déclivité
Modification de
l’abord routier
Le 8 février 2014
Interconnected
traffic signals
Change in
design vehicle
Locked housing
Gazette du Canada Partie I287
increased, the grade crossing must meet the standards set out in articles 5.1 and 6.4 of the Grade
Crossings Standards.
passage à niveau doit respecter les normes prévues
aux sections 5.1 et 6.4 des Normes sur les passages à
niveau.
85. If a traffic signal is installed within the distance specified in article 19.1 of the Grade Crossings
Standards, the warning system must be interconnected with the traffic signal and must meet the standards set out in articles 19.2 to 19.4 of those
Standards.
86. If the design vehicle that is selected for use in
the design of the grade crossing changes, the period
of time that the warning system must operate before
railway equipment reaches the crossing surface must
meet the standards set out in article 16.1 of Grade
Crossings Standards.
85. Si un feu de circulation est installé dans les
limites de la distance indiquée à la section 19.1 des
Normes sur les passages à niveau, le système d’avertissement doit être interconnecté au feu de circulation et il doit respecter les normes prévues aux sections 19.2 à 19.4 de ces Normes.
86. S’il y a modification du véhicule type par rapport à celui qui a été choisi pour la conception du
passage à niveau, la période pendant laquelle le système d’avertissement doit fonctionner avant l’arrivée du matériel ferroviaire à la surface de croisement
doit respecter les normes prévues à la section 16.1
des Normes sur les passages à niveau.
GENERAL REQUIREMENTS
EXIGENCES GÉNÉRALES
Instrument Housing
Boîtier des instruments
87. A railway company must ensure that the
instrument housing for a warning system is locked
when it is unattended.
87. La compagnie de chemin de fer veille à ce que
le boîtier des instruments d’un système d’avertissement soit verrouillé s’il est laissé sans surveillance.
Feux de
circulation
interconnectés
Modification du
véhicule type
Verrouillage du
boîtier
Inspection, Testing and Maintenance
Inspection, mise à l’essai et entretien
Design plan —
railway
company
88. (1) The design plan for a warning system must
be kept at the location of the grade crossing and must
contain the following information:
(a) the configuration of the components of the
warning system;
(b) the circuitry and the layout of the signal
equipment;
(c) the parameters for the operation of the components of the warning system;
(d) the type of light, including the lens deflection
angles, if applicable, and the alignment coordinates of the light units; and
(e) the details of any interconnection with a traffic
control device.
Plan de
conception —
compagnie de
chemin de fer
Maintenance of
warning system
(2) The warning system must be maintained in
accordance with the design plan.
88. (1) Le plan de conception du système d’avertissement doit être conservé à l’emplacement du
passage à niveau et contenir les renseignements
suivants :
a) la configuration des composants du système
d’avertissement;
b) l’ensemble des circuits et la disposition de
l’équipement de signalisation;
c) les paramètres relatifs au fonctionnement des
composants du système d’avertissement;
d) le type de feux, y compris l’angle de déflexion
des lentilles, le cas échéant, et les coordonnées
d’alignement des dispositifs lumineux;
e) les détails relatifs à toute interconnexion avec
un dispositif de contrôle de la circulation.
(2) L’entretien du système d’avertissement doit
être effectué conformément au plan de conception.
Copy of design
plan
(3) When a component of the warning system is
modified or installed, a design plan reflecting the
modification or installation must be prepared before
the work begins, and a copy of the design plan must
be kept at the location of the grade crossing until it is
replaced by the revised design plan referred to in
subsection (4).
(4) When the work is complete, a revised design
plan that meets the requirements of subsection (1)
must, within 6 months after the day on which the
modification or installation takes place, be placed at
the location of the grade crossing.
89. (1) Immediately following the initial installation of a warning system, but before it is placed in
service, all of the components of the warning system
must be inspected and tested in accordance with
article 17.1 of the Grade Crossings Standards.
(3) Lorsqu’un composant du système d’avertissement est modifié ou installé, un plan de conception
reflétant la modification ou l’installation doit être
préparé avant le début des travaux et une copie de ce
plan doit être laissée à l’emplacement du passage à
niveau jusqu’à ce qu’elle soit remplacée par le plan
révisé mentionné au paragraphe (4).
(4) Lorsque les travaux sont terminés, un plan de
conception révisé qui respecte les exigences du paragraphe (1) doit être déposé à l’emplacement du passage à niveau au plus tard six mois après la date de la
modification ou de l’installation.
89. (1) Immédiatement après l’installation initiale
d’un système d’avertissement, mais avant sa mise en
service, tous les composants du système d’avertissement doivent être inspectés et mis à l’essai conformément à la section 17.1 des Normes sur les passages à niveau.
Copie du plan
Revised design
plan
Initial
installation
Entretien du
système
d’avertissement
Mise à jour du
plan
Installation
initiale
288
Canada Gazette Part I
Modification or
installation of a
component
(2) Immediately following the modification or
installation of a component of the warning system,
but before the warning system is placed in service,
the component and all other components that are directly affected by that modification or installation
must be inspected and tested in accordance with
article 17.1 of the Grade Crossings Standards.
Environmental
conditions
(3) In the event of severe weather or other environmental conditions that may affect the functioning of
the warning system or its components, the warning
system or the components must be inspected within
a reasonable period of time to ensure that they are
functioning properly.
Periodic
inspection and
testing
90. The inspection and testing of the components
of a warning system that are set out in column 2 of
Table 17-2 of the Grade Crossings Standards must
be conducted at the frequency — as defined in
Table 17-1 of those Standards — set out in column 3,
4 or 5 of Table 17-2.
91. (1) Before an interconnected traffic control
device is placed in service, a road authority must
inspect and test its components, including the interconnection between the traffic control device and the
warning system, to ensure that the standards set out
in articles 18 and 19 of the Grade Crossings Standards are met.
Interconnected
traffic control
device
February 8, 2014
(2) Immédiatement après l’installation ou la
modification d’un composant du système d’avertissement, mais avant la mise en service du système
d’avertissement, ce composant et tous les autres
composants qui sont directement touchés par l’installation ou la modification doivent être inspectés et
mis à l’essai conformément à la section 17.1 des
Normes sur les passages à niveau.
(3) Dans le cas où des conditions météorologiques
particulièrement mauvaises ou d’autres conditions
environnementales peuvent nuire au fonctionnement
du système d’avertissement ou de ses composants, le
système d’avertissement ou les composants doivent
être inspectés dans un délai raisonnable pour s’assurer qu’ils fonctionnent convenablement.
Installation ou
modification
d’un composant
90. L’inspection et la mise à l’essai des composants du système d’avertissement qui figurent à la
colonne 2 du tableau 17-2 des Normes sur les passages à niveau doivent être effectuées aux fréquences
— définies au tableau 17-1 de ces Normes — prévues aux colonnes 3, 4 et 5 du tableau 17-2.
91. (1) Avant la mise en service d’un dispositif de
contrôle de la circulation interconnecté, l’autorité
responsable du service de voirie effectue l’inspection et la mise à l’essai des composants du dispositif,
y compris l’interconnexion entre celui-ci et le système d’avertissement, afin que soient respectées les
normes prévues aux sections 18 et 19 des Normes
sur les passages à niveau.
(2) L’inspection et la mise à l’essai des composants d’un dispositif de contrôle de la circulation
interconnecté qui figurent à la colonne 2 du tableau 20-1 des Normes sur les passages à niveau
doivent être effectuées aux fréquences — définies au
tableau 17-1 de ces Normes — prévues à la colonne 3 du tableau 20-1.
Inspection et
mise à l’essai
périodiques
Renseignements
Conditions
environnementales
Dispositif de
contrôle de la
circulation
interconnecté
Frequency
(2) The inspection and testing of the components
of an interconnected traffic control device that are
set out in column 2 of Table 20-1 of the Grade Crossings Standards must be conducted at the frequency — as defined in Table 17-1 of those Standards — set out in column 3 of Table 20-1.
Information
(3) When the road authority inspects, tests or
maintains the interconnected traffic control device,
the road authority must have, at the site, information
respecting the parameters for the control and operation of the device.
(3) Lorsqu’elle effectue l’inspection, la mise à
l’essai ou l’entretien du dispositif de contrôle de la
circulation interconnecté, l’autorité responsable du
service de voirie dispose sur les lieux des renseignements relatifs aux paramètres de contrôle et de fonctionnement du dispositif.
Obstruction of Grade Crossing
Obstruction du passage à niveau
Prohibitions
Interdictions
92. (1) It is prohibited for railway equipment to be
left standing in a manner that causes the activation
of the warning system at a public grade crossing
other than for the purposes of crossing that grade
crossing.
(2) It is prohibited for railway equipment to be left
standing on a crossing surface, or for switching
operations to be conducted, in a manner that
obstructs a public grade crossing — including by the
activation of the gate of a warning system — for
more than five minutes when vehicular or pedestrian
traffic requires passage across it.
92. (1) Il est interdit de placer à l’arrêt du matériel
ferroviaire de façon à causer l’activation du système
d’avertissement d’un passage à niveau public à une
fin autre que le franchissement de celui-ci.
Activation du
système
d’avertissement
(2) Il est interdit de placer à l’arrêt du matériel
ferroviaire sur la surface de croisement, ou d’effectuer des manœuvres, de façon à obstruer plus de cinq
minutes le passage à niveau public — y compris par
l’activation de la barrière d’un système d’avertissement — lorsque les véhicules automobiles ou les
piétons attendent de le franchir.
Obstruction du
passage à
niveau public
Safety Concern
Questions de sécurité
93. (1) This section applies to a public grade
crossing if
(a) the average annual daily traffic at the grade
crossing is 2,000 or more and there is no other
93. (1) Le présent article s’applique au passage à
niveau public dans les cas suivants :
a) le passage à niveau possède un débit journalier
moyen annuel d’au moins 2 000 et il n’existe
Unnecessary
activation of
warning system
Obstruction of
public grade
crossing
Public grade
crossing
Fréquence
Passages à
niveau public
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I289
road crossing within 3 km of the crossing surface,
measured along the line of railway, that crosses
the line of railway;
(b) the public grade crossing is located in a city,
town, municipality or other organized district
where
(i) there are two or fewer main roads that pass
through it, or provide access into or egress out
of it, and that cross the line of railway at grade,
and
(ii) there is no other road crossing within 3 km
of the crossing surface, measured along the line
of railway, that crosses the line of railway; or
(c) the public grade crossing is the primary access
for emergency services.
Collaboration
(2) If railway equipment is operated in a manner
that regularly causes the obstruction of a public
grade crossing, including by the activation of a
warning system, and the city, town, municipality or
other organized district declares in a resolution that
obstruction of the grade crossing creates a safety
concern, the railway company and the road authority
must collaborate to resolve the safety concern.
Notice
(3) The road authority must notify the Minister
and the railway company in writing that the resolution has been passed and must provide them with
the information used in support of the resolution,
including
(a) a detailed description of the safety concern;
(b) the details of specific occurrences involving
the obstruction of the grade crossing, including
the date and time of the obstruction; and
(c) the details of the traffic congestion that resulted
from each of the specific occurrences referred to
in paragraph (b).
Timeline and
mediation
(4) The railway company and the road authority
must attempt to resolve the safety concern — including through the use of mediation — within 90 days
after the day on which the road authority notifies the
railway company under subsection (3).
Notice to
Minister
(5) The road authority must notify the Minister if
the railway company and the road authority are not
able to resolve the safety concern within the 90-day
period.
Passage of
emergency
vehicles
Measures
aucun autre franchissement routier permettant de
franchir la voie ferrée et se trouvant à une distance
de 3 km ou moins, mesurée le long de la voie ferrée, à partir de la surface de croisement;
b) le passage à niveau est situé dans une ville,
municipalité ou autre circonscription administrative qui, à la fois :
(i) compte au plus deux routes principales permettant d’y entrer, de la traverser ou d’en sortir
et de franchir à niveau la voie ferrée,
(ii) ne comporte aucun autre franchissement
routier permettant de franchir la voie ferrée et
se trouvant à une distance de 3 km ou moins,
mesurée le long de la voie ferrée, à partir de la
surface de croisement;
c) le passage à niveau constitue l’accès principal
aux services d’urgence.
(2) Si le matériel ferroviaire est exploité de façon
à obstruer régulièrement un passage à niveau public,
y compris par l’activation d’un système d’avertissement, et que la ville, municipalité ou autre circonscription administrative déclare par résolution que
l’obstruction du passage à niveau soulève une question de sécurité, la compagnie de chemin de fer et
l’autorité responsable du service de voirie collaborent en vue de résoudre cette question.
(3) L’autorité responsable du service de voirie
avise par écrit le ministre et la compagnie de chemin
de fer que la résolution a été adoptée et leur fournit
les renseignements invoqués à l’appui de celle-ci, y
compris :
a) une description détaillée de la question de
sécurité;
b) des renseignements détaillés sur des cas précis
d’obstruction du passage à niveau, y compris la
date et l’heure de l’obstruction;
c) des renseignements détaillés de la congestion
routière ayant résulté de chaque cas précis visé à
l’alinéa b).
(4) La compagnie de chemin de fer et l’autorité
responsable du service de voirie s’efforcent de
résoudre la question de sécurité — y compris par la
médiation — dans un délai de quatre-vingt-dix jours
suivant la date à laquelle l’autorité responsable du
service de voirie avise la compagnie de chemin de
fer en application du paragraphe (3).
(5) Si la compagnie de chemin de fer et l’autorité
responsable du service de voirie ne parviennent pas
à résoudre la question de sécurité dans le délai de
quatre-vingt-dix jours, l’autorité responsable du service de voirie en avise le ministre.
Emergency Vehicles
Véhicules d’urgence
94. Despite sections 92 and 93, if an emergency
vehicle requires passage across a grade crossing, a
company must take all necessary measures to
immediately clear the grade crossing.
94. Malgré les articles 92 et 93, si un véhicule
d’urgence doit franchir le passage à niveau, la compagnie prend toutes les mesures nécessaires pour
libérer immédiatement le passage à niveau.
Stopping on Crossing Surface
Arrêt sur la surface de croisement
95. A road authority must take measures to ensure
that motor vehicles do not stop on the crossing surface of a public grade crossing when there is
95. L’autorité responsable du service de voirie
prend des mesures pour que les véhicules automobiles ne s’arrêtent pas sur la surface de croisement
Collaboration
Avis
Échéancier et
médiation
Avis au
ministre
Franchissement
par un véhicule
d’urgence
Mesures
290
Intersection or
access road
Threat or
interference
Details of
activity
Failure or
malfunction
Prescribed
requirements
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
evidence that queued traffic regularly stops on the
crossing surface.
d’un passage à niveau public lorsqu’il est démontré
que des véhicules automobiles en attente s’y arrêtent
régulièrement.
Construction of Intersection
or Access Road
Construction — carrefour
routier ou voie d’accès
96. A person may construct a road intersection or
an access road on a road approach to a public grade
crossing if
(a) the railway design speed is 25 km/h or less; or
(b) the location of the public grade crossing meets
the requirements of article 11 of the Grade Crossings Standards.
96. Il est permis de construire un carrefour routier
ou une voie d’accès sur l’abord routier d’un passage
à niveau public dans les cas suivants :
a) la vitesse de référence sur la voie ferrée est de
25 km/h ou moins;
b) l’emplacement du passage à niveau public respecte les exigences de la section 11 des Normes
sur les passages à niveau.
Temporary Protection Measures
Mesures de protection temporaires
97. (1) When a railway company or a road authority undertakes, at a public grade crossing, an activity
that could constitute a threat to, or that interferes
with, the safety of railway operations, the railway
company and the road authority must put in place the
necessary protection measures to address the threat
or the interference.
(2) Within a reasonable period of time before the
activity begins, whichever of the two — the railway
company or the road authority — undertakes the
activity must provide the other with sufficient details
about the activity to determine the necessary protection measures to be put in place.
98. When a railway company or a road authority is
advised or becomes aware that a warning system or
an interconnected traffic control device at a grade
crossing has malfunctioned or failed, or that a condition exists that may cause a malfunction or failure,
the railway company or the road authority, as the
case may be, must
(a) immediately put in place the necessary protection measures to address any threat to, or interference with, the safety of railway operations;
(b) immediately after putting in place the protection measures, notify the other of the malfunction,
failure or condition and the protection measures
that have been put in place; and
(c) within a reasonable period of time, take the
necessary measures to restore the use of the grade
crossing or remedy the malfunction, failure or
condition.
97. (1) Lorsque la compagnie de chemin de fer ou
l’autorité responsable du service de voirie poursuit,
à un passage à niveau public, une activité qui risque
de compromettre la sécurité ferroviaire ou qui l’entrave, elles mettent en place les mesures de protection nécessaires pour répondre à ce risque ou à cette
entrave.
(2) Dans un délai raisonnable avant le début de
l’activité, celle des deux — la compagnie de chemin
de fer ou l’autorité responsable du service de
voirie — qui poursuit l’activité fournit à l’autre des
détails suffisants sur l’activité pour établir les
mesures de protection nécessaires à mettre en place.
98. Lorsqu’elle est informée ou a connaissance de
la défaillance ou du mauvais fonctionnement d’un
système d’avertissement ou d’un dispositif de
contrôle de la circulation interconnecté, ou d’une
condition qui peut causer la défaillance ou le mauvais fonctionnement, la compagnie de chemin de fer
ou l’autorité responsable du service de voirie, selon
le cas, est tenue :
a) de mettre en place sans délai les mesures de
protection nécessaires afin de répondre à toute
menace ou entrave à la sécurité ferroviaire;
b) après la mise en place des mesures de protection, d’aviser sans délai l’autre de la défaillance,
du mauvais fonctionnement ou de la condition et
des mesures de protection qui ont été mises en
place;
c) de prendre, dans un délai raisonnable, les
mesures nécessaires pour rétablir l’usage du passage à niveau ou remédier à la défaillance, au
mauvais fonctionnement ou à la condition.
AUDIBLE WARNINGS
AVERTISSEMENT AUDIBLE
99. For the purposes of section 23.1 of the Railway Safety Act, the following requirements are prescribed for an area:
(a) it must be located
(i) within the railway right-of-way, on each side
of the public grade crossing, and within 0.4 km
from the outer edge of the crossing surface, as
shown in Figure D-1 of the Grade Crossings
Standards, and
(ii) within the stopping sight distance of the
road approach;
99. Pour l’application de l’article 23.1 de la Loi
sur la sécurité ferroviaire, le territoire doit être
conforme aux exigences suivantes :
a) le territoire est situé :
(i) d’une part, dans les limites de l’emprise du
chemin de fer, de chaque côté du passage à
niveau public, à une distance d’au plus 0,4 km
à partir du bord extérieur de la surface de croisement, comme l’illustre la Figure D-1 des
Normes sur les passages à niveau,
Carrefour
routier ou voie
d’accès
Menace ou
entrave
Détails sur les
activités
Panne ou
mauvais
fonctionnement
Exigences
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I291
(b) it must have a public grade crossing that has
the applicable protection referred to in sections 100 to 102;
(c) it must not have repeated incidents of unauthorized access to the line of railway; and
(d) it must not require whistling for a grade crossing located outside the area.
Public grade
crossing —
motor vehicles
100. (1) A public grade crossing that is in the area
referred to in section 99 that is used by motor
vehicles must be equipped with the warning system
set out in Table D-1 of the Grade Crossings Standards that corresponds to the number of tracks and
the railway design speed set out in that Table, and
the warning system must meet the standards set out
in articles 12 to 16 of those Standards.
Gate
(2) If a gate is not indicated as being required in
Table D-1 of the Grade Crossings Standards, it is
nonetheless required if the grade crossing corresponds to the applicable specifications set out in articles 1.1 to 1.3 of Appendix D of those Standards.
Public grade
crossing —
sidewalk, path
or trail
101. (1) A public grade crossing that is in the area
referred to in section 99 and that is exclusively for a
sidewalk, path or trail must be equipped with the
warning system set out in Table D-1 of the Grade
Crossings Standards that corresponds to the number
of tracks and the railway design speed set out in that
Table, and the warning system must meet the standards set out in articles 12 to 16 of those Standards.
Guide fencing
(2) If a warning system without a gate is indicated
as being required in Table D-1 of the Grade Crossings Standards, guide fencing as required by article 2.2 of Appendix D of those Standards must be
installed.
(3) If a warning system is not indicated as being
required in Table D-1 of the Grade Crossings Standards, guide fencing as required by article 2.2 of
Appendix D of those Standards and a barrier as
required by article 2.3 of Appendix D of those Standards must be installed.
102. If railway equipment must stop before proceeding across a public grade crossing that is in the
area referred to in section 99 and that is used by
motor vehicles, the grade crossing must meet the
standards set out in article 2.1 of Appendix D of the
Grade Crossings Standards.
(ii) d’autre part, dans les limites de la distance
de visibilité d’arrêt de l’abord routier;
b) il comporte un passage à niveau public doté de
la protection applicable visée aux articles 100 à
102;
c) il ne fait pas l’objet d’incidents répétés d’accès
non autorisés à la voie ferrée;
d) il ne requiert pas l’utilisation du sifflet pour un
passage à niveau situé à l’extérieur du territoire.
100. (1) Le passage à niveau public qui est situé
dans le territoire visé à l’article 99 et qui est utilisé
par des véhicules automobiles doit comporter le système d’avertissement figurant au tableau D-1 des
Normes sur les passages à niveau qui correspond au
nombre de voies ferrées et à la vitesse de référence
sur la voie ferrée qui y figurent, et ce système d’avertissement doit respecter les normes prévues aux sections 12 à 16 de ces Normes.
(2) Si, au tableau D-1 des Normes sur les passages
à niveau, une barrière n’est pas exigée, le système
d’avertissement doit néanmoins en comporter une si
le passage à niveau correspond aux spécifications
applicables prévues aux sections 1.1 à 1.3 de l’appendice D de ces Normes.
101. (1) Le passage à niveau public qui est situé
dans le territoire visé à l’article 99 et qui est réservé
exclusivement à un trottoir, à un chemin ou à un sentier doit comporter le système d’avertissement figurant au tableau D-1 des Normes sur les passages à
niveau qui correspond au nombre de voies ferrées et
à la vitesse de référence sur la voie ferrée qui y
figurent, et ce système d’avertissement doit respecter les normes prévues aux sections 12 à 16 de ces
Normes.
(2) Si, au tableau D-1 des Normes sur les passages
à niveau, un système d’avertissement sans barrière
est exigé, la clôture de canalisation exigée à la section 2.2 de l’appendice D de ces Normes doit être
installée. (3) Si, au tableau D-1 des Normes sur les passages
à niveau, un système d’avertissement n’est pas
exigé, la clôture de canalisation exigée à la section 2.2 de l’appendice D de ces Normes et la barrière exigée à la section 2.3 de cet appendice doivent
être installées.
102. Si l’équipement ferroviaire doit arrêter avant
de franchir un passage à niveau public qui est situé
dans le territoire visé à l’article 99 et qui est utilisé
par des véhicules automobiles, ce passage à niveau
doit respecter les normes prévues à la section 2.1 de
l’appendice D des Normes sur les passages à niveau.
RECORDS
REGISTRES
Information Sharing
Partage des renseignements
103. A railway company must keep the most
recent information provided to a road authority
under subsection 4(1) and the most recent information received from a road authority under subsection 11(1).
103. La compagnie de chemin de fer conserve les
renseignements les plus récents qui ont été fournis à
l’autorité responsable du service de voirie en application du paragraphe 4(1), et les renseignements les
plus récents qui ont été reçus de celle-ci en application du paragraphe 11(1).
Guide fencing
and barriers
Stop and
proceed
Railway
company
Passage à
niveau
public —
véhicules
automobiles
Barrière
Passage à
niveau
public —
trottoir, chemin
ou sentier
Clôture de
canalisation
Clôture de
canalisation et
barrière
Arrêt avant de
franchir le
passage à
niveau
Compagnie de
chemin de fer
292
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
Inspection, Testing and Maintenance
inspection, mise à l’essai et entretien
Content
104. (1) On the day on which a railway company
inspects, tests or maintains a warning system, it must
record the following information:
(a) the identity of the person who conducts the
inspection, testing or maintenance;
(b) the date of the inspection, testing or
maintenance;
(c) the precise location of the warning system;
(d) the reason for the inspection, testing or
maintenance;
(e) a description of the inspection, testing or
maintenance that is conducted;
(f) an indication of any failure or malfunction of a
component of the warning system; and
(g) an indication of any deviation from the Grade
Crossings Standards and the action taken to remedy it.
104. (1) Le jour où elle effectue l’inspection, la
mise à l’essai ou l’entretien d’un système d’avertissement, la compagnie de chemin de fer inscrit, dans
ses registres, les renseignements suivants :
a) l’identité de la personne qui effectue l’inspection, la mise à l’essai ou l’entretien;
b) la date de l’inspection, de la mise à l’essai ou de
l’entretien;
c)
l’emplacement
exact
du
système
d’avertissement;
d) la raison de l’inspection, de la mise à l’essai ou
de l’entretien;
e) une description de l’inspection, de la mise à
l’essai ou de l’entretien effectués;
f) une mention indiquant toute défaillance ou tout
mauvais fonctionnement des composants du système d’avertissement;
g) une mention indiquant tout écart par rapport
aux Normes sur les passages à niveau et les mesures prises pour y remédier.
Contenu
Integrity of
record
(2) The record must not be altered once it has been
created.
(3) The record must be kept for two years after the
day on which it was created. However, if the Grade
Crossings Standards specify an interval of two or
more years between each inspection, each test or
each maintenance activity, the record of the two
latest inspections, tests or maintenance activities
must be kept.
(2) Les renseignements contenus dans les registres
ne doivent pas être modifiés après leur inscription.
(3) Les renseignements contenus dans les registres
doivent être conservés pendant deux ans après la
date de leur inscription. Toutefois, si les Normes sur
les passages à niveau prévoient une intervalle de
deux ans ou plus entre chaque inspection, mise à
l’essai ou entretien, les renseignements des deux inspections, mises à l’essai ou entretiens précédents
doivent être conservés.
Intégrité des
renseignements
Temporary Protection Measures
Mesures de protection temporaires
105. (1) A railway company must keep a record of
a warning system malfunction or failure referred to
in section 98, and the record must contain the following information:
(a) the nature of the malfunction or failure;
(b) the precise location of the grade crossing at
which the malfunction or failure occurred;
(c) the date and time that the railway company
was advised or became aware of the malfunction
or failure;
(d) all the measures taken by the railway company
to address any threat to, or interference with, the
safety of railway operations;
(e) the date and time that a representative of the
railway company arrived at the grade crossing to
(i) take the measures referred to in paragraph (d), and
(ii) remedy the malfunction or failure;
(f) all the measures taken by the railway company
to restore the grade crossing to use or to remedy
the malfunction or failure, or the reason why no
remedial action was taken, if applicable; and
(g) the date and time that the grade crossing was
restored to use or the malfunction or failure was
remedied.
105. (1) La compagnie de chemin de fer conserve,
dans ses registres, les renseignements ci-après
concernant la défaillance ou le mauvais fonctionnement d’un système d’avertissement qui sont visés à
l’article 98 :
a) la nature de la défaillance ou du mauvais
fonctionnement;
b) l’emplacement exact du passage à niveau où la
défaillance ou le mauvais fonctionnement se sont
produits;
c) la date et l’heure où la compagnie de chemin de
fer a été informée ou a eu connaissance de la
défaillance ou du mauvais fonctionnement;
d) toutes les mesures prises par la compagnie de
chemin de fer afin de répondre à toute menace ou
entrave à la sécurité ferroviaire;
e) la date et l’heure de l’arrivée d’un représentant
de la compagnie de chemin de fer au passage à
niveau pour :
(i) prendre les mesures visées à l’alinéa d),
(ii) remédier à la défaillance ou au mauvais
fonctionnement;
f) toutes les mesures prises par la compagnie de
chemin de fer pour rétablir l’usage du passage à
niveau ou remédier à la défaillance ou au mauvais
fonctionnement, ou la raison de ne prendre aucune
mesure à cet effet, le cas échéant;
Duration
Failure or
malfunction
Durée
Défaillances ou
mauvais
fonctionnement
Le 8 février 2014
Duration
Gazette du Canada Partie I293
(2) The record must be kept for two years after the
day on which the railway company was advised or
became aware of the malfunction or failure.
REPEALS
ABROGATIONS
106. The Highway Crossings Protective Devices
Regulations11 are repealed.
106. Le Règlement sur la protection des devis
d’installation et d’essai aux passages à niveau11 est
abrogé.
107. Le Règlement sur les passages à niveau au
croisement d’un chemin de fer et d’une voie publique22 est abrogé.
107. The Railway-Highway Crossing at Grade
Regulations22 are repealed.
Day of
registration
g) la date et l’heure du rétablissement de l’usage
du passage à niveau ou la date et l’heure où il a
été remédié à la défaillance ou au mauvais
fonctionnement.
(2) Les renseignements contenus dans les registres
doivent être conservés au moins deux ans après la
date à laquelle la compagnie de chemin de fer a été
informée ou a eu connaissance de la défaillance ou
du mauvais fonctionnement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
108. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
108. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
[6-1-o]
Date
d’enregistrement
[6-1-o]
1
1
2
2
C.R.C., c. 1183
SOR/80-748
Durée
C.R.C., ch. 1183
DORS/80-748
Le 8 février 2014
Gazette du Canada Partie I295
INDEX
Vol. 148, No. 6 — February 8, 2014
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Professional, administrative and management support
services — Determination ................................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
Administrative decisions...........................................................
Decisions
2014-24, 2014-25, 2014-29, 2014-30, 2014-34 and
2014-35.............................................................................
Notice of consultation
2014-26.................................................................................
* Notice to interested parties.....................................................
Part 1 applications.....................................................................
Public Service Commission
Public Service Employment Act
Permission granted (Fulsom, Kevin)....................................
Permission granted (Middleton, Victoria Lynn)....................
Permission granted (Nicholas, Jevone).................................
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Waiver of information requirements for substances
and living organisms (subsections 81(9) and 106(9) of
the Canadian Environmental Protection Act, 1999)..........
Waiver of information requirements for substances
and living organisms (subsections 81(9) and 106(9) of
the Canadian Environmental Protection Act, 1999)..........
Environment, Dept. of the, and Dept. of Health
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Publication after screening assessment of a substance —
Ethylbenzene, CAS RN 100-41-4 — specified on the
Domestic Substances List (subsection 77(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999)...............
Publication after screening assessment of a substance —
Hexachloroethane, CAS RN 67-72-1 — specified on
the Domestic Substances List (subsection 77(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999)...............
Fisheries and Oceans, Dept. of
Fisheries Act
Notice respecting the Agreement between the
Government of New Brunswick and the Government of
Canada regarding the administration of the Wastewater
Systems Effluent Regulations in New Brunswick............
212
213
217
214
212
213
218
218
218
180
193
198
201
204
GOVERNMENT NOTICES — Continued
Notice of Vacancies
Canada Industrial Relations Board.......................................
Office of the Superintendent of Financial Institutions..........
Superintendent of Financial Institutions, Office of the
Bank Act
HSBC Bank Canada — Letters patent of amalgamation
and order to commence and carry on business.................
Insurance Companies Act
Intact Insurance Company — Letters patent of
amalgamation and order to commence and carry on
business.............................................................................
Trust and Loan Companies Act
HSBC Trust Company (Canada) — Letters patent of
amalgamation and order to commence and carry on
business.............................................................................
MISCELLANEOUS NOTICES
GNOSTIC MOVEMENT (THE), surrender of charter............
Health Council of Canada, surrender of charter.......................
* Jameson Bank, certificate of continuance..............................
* National Life Assurance Company of Canada (The),
voluntary liquidation and dissolution....................................
208
205
204
205
205
220
220
220
220
PARLIAMENT
Chief Electoral Officer
Canada Elections Act
Deregistration of a registered political party......................... 211
House of Commons
* Filing applications for private bills (Second Session,
Forty-First Parliament)...................................................... 211
PROPOSED REGULATIONS
Fisheries and Oceans, Dept. of
Fisheries Act
Regulations Amending the Metal Mining Effluent
Regulations....................................................................... 223
Transport, Dept. of
Railway Safety Act
Grade Crossings Regulations................................................ 249
296
Canada Gazette Part I
February 8, 2014
INDEX
Vol. 148, no 6 — Le 8 février 2014
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
* Banque Jameson, certificat de prorogation............................
Conseil canadien de la santé, abandon de charte......................
MOUVEMENT GNOSTIQUE (LE), abandon de charte.........
* Nationale du Canada, Compagnie d’Assurance-Vie (La),
liquidation et dissolution volontaires....................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Avis de postes vacants
Bureau du surintendant des institutions financières..............
Conseil canadien des relations industrielles.........................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements
concernant les substances et les organismes vivants
[paragraphes 81(9) et 106(9) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)] ........................
Exemption à l’obligation de fournir des renseignements
concernant les substances et les organismes vivants
[paragraphes 81(9) et 106(9) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)].........................
Environnement, min. de l’, et min. de la Santé
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Publication après évaluation préalable d’une
substance — l’Éthylbenzène (numéro d’enregistrement
CAS 100-41-4) — inscrite sur la Liste intérieure
[paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)].............................
Publication après évaluation préalable d’une
substance — l’Hexachloroéthane (numéro
d’enregistrement CAS 67-72-1) — inscrite sur la Liste
intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)].........................
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur les pêches
Avis relatif à l’accord entre le gouvernement du
Nouveau-Brunswick et le gouvernement du Canada sur
l’administration du Règlement sur les effluents des
systèmes d’assainissement des eaux usées au
Nouveau-Brunswick.........................................................
Surintendant des institutions financières, bureau du
Loi sur les banques
Banque HSBC Canada — Lettres patentes de fusion et
autorisation de fonctionnement.........................................
Loi sur les sociétés d’assurances
Intact Compagnie d’assurance — Lettres patentes de
fusion et autorisation de fonctionnement..........................
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
Société de fiducie HSBC (Canada) — Lettres patentes de
fusion et autorisation de fonctionnement..........................
220
220
220
220
205
208
180
193
198
201
204
204
205
205
COMMISSIONS
Commission de la fonction publique
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Permission accordée (Fulsom, Kevin)..................................
Permission accordée (Middleton, Victoria Lynn).................
Permission accordée (Nicholas, Jevone)...............................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Avis aux intéressés.................................................................
Avis de consultation
2014-26.................................................................................
Décisions
2014-24, 2014-25, 2014-29, 2014-30, 2014-34 et
2014-35.............................................................................
Décisions administratives.........................................................
Demandes de la partie 1............................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Services professionnels, services administratifs et
services de soutien de la gestion — Décision...................
218
218
218
212
214
217
213
213
212
PARLEMENT
Chambre des communes
* Demandes introductives de projets de loi privés
(Deuxième session, quarante et unième législature)......... 211
Directeur général des élections
Loi électorale du Canada
Radiation d’un parti politique enregistré.............................. 211
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur les pêches
Règlement modifiant le Règlement sur les effluents des
mines de métaux............................................................... 223
Transports, min. des
Loi sur la sécurité ferroviaire
Règlement sur les passages à niveau..................................... 249
If undelivered, return COVER ONLY to:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising