Manual 18143196

Manual 18143196
Vol. 147, no 7
Vol. 147, No. 7
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, FEBRUARY 16, 2013
OTTAWA, LE SAMEDI 16 FÉVRIER 2013
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 2, 2013, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Publishing and Depository
Services, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Part I,
Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is published
simultaneously with the printed copy.
For information regarding reproduction rights, please contact
Public Works and Government Services Canada, by telephone
at 613-996-6886 or by email at droitdauteur.copyright@tpsgc­
pwgsc.gc.ca.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres
catégories de textes réglementaires et de documents —
Publiée le 2 janvier 2013 et au moins tous les deux
mercredis par la suite
Partie III Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant aux Éditions et
Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de
document portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme
média substitut. Le format PDF en direct de la Partie I, de la
Partie II et de la Partie III est officiel depuis le 1er avril 2003 et est
publié en même temps que la copie imprimée.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, par téléphone au 613-996-6886 ou par
courriel à l’adresse droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2013
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2013
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 147, No. 7 — February 16, 2013
Vol. 147, no 7 — Le 16 février 2013 205
Government notices .........................................................
206
Avis du gouvernement .....................................................
206
Parliament
House of Commons .....................................................
211
Parlement
Chambre des communes ..............................................
211
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
212
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
212
Miscellaneous notices ......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
216
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé) 216
Proposed regulations .......................................................
(including amendments to existing regulations)
220
Règlements projetés .........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants) 220
Index ...............................................................................
313
Index ...............................................................................
314
206
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Ministerial Condition No. 17049
Condition ministérielle no 17049
Ministerial Condition
Condition ministérielle
(Paragraph 84(1)(a) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
(Alinéa 84(1)a) de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999))
Whereas the Minister of the Environment and the Minister of
Health have assessed information pertaining to the substance
ethanone,1-(2-hydroxy-5-nonylphenyl)-,oxime, branched, Chem­
ical Abstracts Service No. 244235-47-0;
And whereas the ministers suspect that the substance is toxic or
capable of becoming toxic within the meaning of section 64 of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999,
The Minister of the Environment, pursuant to paragraph 84(1)(a)
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, hereby
permits the manufacture or import of the substance in accordance
with the conditions of the following annex.
PETER KENT
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement et la ministre de la
Santé ont évalué les renseignements dont ils disposent concernant
la substance éthanone,1-(2-hydroxy-5-nonylphényl)-,oxime, ra­
mifié, numéro 244235-47-0 du Chemical Abstracts Service;
Attendu que les ministres soupçonnent que la substance est ef­
fectivement ou potentiellement toxique au sens de l’article 64 de
la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999),
Par les présentes, le ministre de l’Environnement, en vertu de
l’alinéa 84(1)a) de la Loi canadienne sur la protection de l’en­
vironnement (1999), autorise la fabrication ou l’importation de la
substance aux conditions de l’annexe ci-après.
Le ministre de l’Environnement
PETER KENT
ANNEX
ANNEXE
Conditions
Conditions
(Paragraph 84(1)(a) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
(Alinéa 84(1)a) de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999))
1. The following definitions apply in these ministerial
conditions:
“notifier” means the person who has, on October 17, 2012, pro­
vided to the Minister of the Environment the prescribed infor­
mation concerning the substance, in accordance with subsec­
tion 81(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
“substance” means ethanone,1-(2-hydroxy-5-nonylphenyl)-,oxime,
branched, Chemical Abstracts Service No. 244235-47-0.
“waste” includes effluents resulting from rinsing vessels or blend­
ing equipment, disposable vessels, any spillage that contains
the substance, and any residual amounts of the substance in any
vessel.
2. The notifier may manufacture or import the substance in ac­
cordance with the present ministerial conditions.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent aux présentes condi­
tions ministérielles :
« déchets » s’entend notamment des effluents générés par le rin­
çage de l’équipement servant à mélanger la substance ou par le
rinçage des contenants utilisés pour celle-ci, de ces contenants
lorsqu’ils sont jetables, de tout déversement de la substance ainsi
que de toute quantité résiduelle de substance dans n’importe quel
contenant.
« déclarant » s’entend de la personne qui, le 17 octobre 2012, a
fourni au ministre de l’Environnement les renseignements régle­
mentaires concernant la substance conformément au paragra­
phe 81(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environne­
ment (1999).
« substance » s’entend de l’éthanone,1-(2-hydroxy-5-nonylphényl)-,
oxime, ramifié, numéro 244235-47-0 du Chemical Abstracts
Service.
2. Le déclarant peut fabriquer ou importer la substance confor­
mément aux présentes conditions ministérielles.
Restriction
Restriction
3. The notifier may import the substance to use it only as a che­
lating agent in hydrometallurgical mining processes or to transfer
its physical possession or control to a person who will use it only
in these operations.
3. Le déclarant peut importer la substance afin soit de l’utiliser
comme agent chélateur dans les procédés d’extraction hydro­
métallurgique, soit d’en transférer la possession ou le contrôle à
une personne qui l’utilisera de la sorte.
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
207
4. At least 120 days prior to beginning manufacturing of the
substance in Canada, the notifier shall inform the Minister of the
Environment, in writing, and provide the following information:
(a) the information specified in Schedule 4 to the New Sub­
stances Notification Regulations (Chemicals and Polymers);
(b) the information specified in items 8 and 10 of Schedule 5 to
those Regulations;
(c) a brief description of the manufacturing process that details
reactants of the substance, reaction stoichiometry, batch or con­
tinuous nature of the process, and scale of the process;
(d) a flow diagram of the manufacturing process that includes
features such as process tanks, holding tanks and distillation
towers; and
(e) a brief description of the steps in the manufacturing process,
the chemical conversions, the points of entry of all reactants
and the points of release of the substance, and the processes to
eliminate environmental release.
4. Au moins 120 jours avant le début de la fabrication de la
substance au Canada, le déclarant informe par écrit le ministre de
l’Environnement et lui fournit les renseignements suivants :
a) les renseignements prévus à l’annexe 4 du Règlement sur les
renseignements concernant les substances nouvelles (substan­
ces chimiques et polymères);
b) les renseignements prévus aux articles 8 et 10 de l’annexe 5 de ce règlement; c) une courte description du processus de fabrication, des réac­
tifs, de la stœchiométrie de la réaction ainsi que de la nature
(par lots ou en continu) et de l’échelle du procédé; d) un organigramme du processus de fabrication indiquant en­
tre autres les réservoirs de traitement, les réservoirs de réten­
tion et les tours de distillation;
e) une courte description des étapes des processus de fabrica­
tion, des conversions chimiques, des points d’entrée de tous les
réactifs, des points de rejet de la substance et des processus
d’élimination des rejets environnementaux.
Handling and Disposal of the Substance
Restrictions visant la manipulation et
l’élimination de la substance
5. The notifier or the person to whom the substance has been
transferred must collect any waste in their physical possession or
under their control and destroy or dispose of it in the following
manner:
(a) deposition in a secure landfill in accordance with the laws
of the jurisdiction where the landfill is located; or
(b) incineration in accordance with the laws of the jurisdiction
where the incineration facility is located.
5. Le déclarant ou la personne à qui la substance a été transfé­
rée doit recueillir tous les déchets en sa possession ou sous son
contrôle et les détruire ou les éliminer de la manière suivante :
a) en les enfouissant dans un lieu d’enfouissement sécuritaire
conformément aux lois applicables au lieu; b) en les incinérant conformément aux lois applicables au lieu
où est située l’installation d’incinération.
Environmental Release
Rejet environnemental
6. Where any release of the substance to the environment oc­
curs, other than a release normally resulting from a use described
in item 3, the person who has the physical possession or control
of the substance shall immediately take all measures necessary to
prevent any further release and to limit the dispersion of the sub­
stance. Furthermore, the person shall inform the Minister of the
Environment immediately by contacting an enforcement officer,
designated under the Canadian Environmental Protection Act,
1999, of the Environment Canada Regional Office that is closest
to where the release occurred.
6. Si un rejet de la substance dans l’environnement se produit,
autre qu’un rejet résultant normalement d’une utilisation décrite à
l’article 3, la personne qui a la possession matérielle ou le con­
trôle de la substance prend immédiatement toutes les mesures
appropriées pour prévenir tout rejet additionnel et pour en limiter
la dispersion. De plus, la personne doit en aviser le ministre de
l’Environnement immédiatement en communiquant avec un agent
de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protec­
tion de l’environnement (1999) au bureau régional d’Environne­
ment Canada le plus près du lieu du rejet.
Record-keeping Requirements
Exigences en matière de tenue de registres
7. (1) The notifier shall maintain electronic or paper records,
with any documentation supporting the validity of the information
contained in these records, indicating
(a) the use of the substance;
(b) the quantity of the substance that the notifier manufactures,
imports, purchases, sells and uses;
(c) the name and address of each person to whom the notifier
transfers the physical possession or control of the substance;
and
(d) the name and address of the person in Canada who has de­
stroyed or disposed of the waste for the notifier, the method
used to do so, and the quantities of waste shipped to that
person.
(2) The notifier shall maintain electronic or paper records men­
tioned in subitem (1) at the notifier’s principal place of business
in Canada for a period of at least five years after they are made.
7. (1) Le déclarant tient des registres papier ou électroniques,
accompagnés de toute documentation validant l’information qu’ils
contiennent, indiquant :
a) l’utilisation de la substance;
b) les quantités de la substance que le déclarant fabrique, im­
porte, achète, vend et utilise;
c) le nom et l’adresse de chaque personne à qui il transfère la
possession matérielle ou le contrôle de la substance;
d) le nom et l’adresse de la personne, au Canada, qui a détruit
ou éliminé les déchets pour le déclarant, la méthode utilisée
pour ce faire et les quantités de déchets qui ont été expédiées à
cette personne.
(2) Le déclarant conserve les registres tenus conformément au
paragraphe (1) à son établissement principal au Canada pour une
période d’au moins cinq ans après leur création.
208
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Other Requirements
Autres exigences
8. The notifier shall inform any person to whom they transfer
the physical possession or control of the substance, in writing, of
the terms of the present ministerial conditions. The notifier shall
obtain, prior to the transfer, written confirmation from this person
that they were informed of the terms of the present ministerial
conditions. This written confirmation shall be maintained at the
notifier’s principal place of business in Canada for a period of at
least five years from the day it was received.
8. Le déclarant informe par écrit toute personne à qui il trans­
fère la possession matérielle ou le contrôle de la substance de
l’existence des présentes conditions ministérielles et exige de
cette personne, avant le transfert, une déclaration écrite indiquant
qu’elle a été informée de l’existence des présentes conditions
ministérielles. Le déclarant conserve cette déclaration à son éta­
blissement principal au Canada pour une période d’au moins
cinq ans après sa réception.
Coming into Force
Entrée en vigueur
9. These ministerial conditions come into force on February 1,
2013.
9. Les présentes conditions ministérielles entrent en vigueur
le 1er février 2013.
[7-1-o]
[7-1-o]
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Schedules I, II and III
Annexes I, II et III
Notice is hereby given, pursuant to subsections 14(3) and
14.1(3) of the Bank Act, that Schedules I, II and III, as amended,
were as shown below as at December 31, 2012.
Avis est par les présentes donné, conformément aux paragra­
phes 14(3) et 14.1(3) de la Loi sur les banques, que les annexes I,
II et III, dans leur forme modifiée, étaient les suivantes au
31 décembre 2012.
SCHEDULE I
(Section 14)
ANNEXE I
(article 14)
As at December 31, 2012
au 31 décembre 2012
Name of Bank
Head Office
Dénomination sociale de la banque
Siège
B2B Bank
Bank of Montreal
Bank of Nova Scotia (The)
Bank West
Bridgewater Bank
Canadian Imperial Bank of Commerce
Canadian Tire Bank
Canadian Western Bank
Citizens Bank of Canada
CS Alterna Bank
DirectCash Bank
Dundee Bank of Canada
First Nations Bank of Canada
General Bank of Canada
HomEquity Bank
ING Bank of Canada
Jameson Bank
Laurentian Bank of Canada
Manulife Bank of Canada
MonCana Bank of Canada
National Bank of Canada
Pacific & Western Bank of Canada
President’s Choice Bank
Royal Bank of Canada
Toronto-Dominion Bank (The)
Ontario
Quebec
Nova Scotia
Alberta
Alberta
Ontario
Ontario
Alberta
British Columbia
Ontario
Alberta
Ontario
Saskatchewan
Alberta
Ontario
Ontario
Ontario
Quebec
Ontario
Alberta
Quebec
Ontario
Ontario
Quebec
Ontario
B2B Banque
Banque de Montréal
Banque de Nouvelle-Écosse (La)
Banque Ouest
Banque Bridgewater
Banque Canadienne Impériale de Commerce
Banque Canadian Tire
Banque canadienne de l’Ouest
Banque Citizens du Canada
Banque CS Alterna
Banque DirectCash
Banque Dundee du Canada
Banque des Premières Nations du Canada
General Bank of Canada
Banque HomEquity
Banque ING du Canada
Jameson Bank
Banque Laurentienne du Canada
Banque Manuvie du Canada
Banque MonCana du Canada
Banque Nationale du Canada
Banque Pacifique et de l’ouest du Canada
Banque le Choix du Président
Banque Royale du Canada
Banque Toronto-Dominion (La)
Ontario
Québec
Nouvelle-Écosse
Alberta
Alberta
Ontario
Ontario
Alberta
Colombie-Britannique
Ontario
Alberta
Ontario
Saskatchewan
Alberta
Ontario
Ontario
Ontario
Québec
Ontario
Alberta
Québec
Ontario
Ontario
Québec
Ontario
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE II
(Section 14)
ANNEXE II
(article 14)
As at December 31, 2012
au 31 décembre 2012
209
Name of Bank
Head Office
Dénomination sociale de la banque
Siège
Amex Bank of Canada
Bank of America Canada
Bank of China (Canada)
Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ (Canada)
Bank One Canada
BNP Paribas (Canada)
BofA Canada Bank
Citco Bank Canada
Citibank Canada
CTC Bank of Canada
Habib Canadian Bank
HSBC Bank Canada
ICICI Bank Canada
Industrial and Commercial Bank of China (Canada)
J.P. Morgan Bank Canada
J.P. Morgan Canada
Korea Exchange Bank of Canada
Mega International Commercial Bank (Canada)
Shinhan Bank Canada
Société Générale (Canada)
State Bank of India (Canada)
Sumitomo Mitsui Banking Corporation of Canada
UBS Bank (Canada)
Walmart Canada Bank
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Quebec
Ontario
Ontario
Ontario
British Columbia
Ontario
British Columbia
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Quebec
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Banque Amex du Canada
Banque d’Amérique du Canada
Banque de Chine (Canada)
Banque de Tokyo-Mitsubishi UFJ (Canada)
Banque Un Canada
BNP Paribas (Canada)
Banque BofA Canada
Citco Bank Canada
Citibanque Canada
Banque CTC du Canada
Banque Habib Canadienne
Banque HSBC Canada
Banque ICICI du Canada
Banque Industrielle et Commerciale de Chine (Canada)
Banque J.P. Morgan Canada
J.P. Morgan Canada
Banque Korea Exchange du Canada
Banque Internationale de Commerce Mega (Canada)
Banque Shinhan du Canada
Société Générale (Canada)
Banque Nationale de l’Inde (Canada)
Banque Sumitomo Mitsui du Canada
Banque UBS (Canada)
Banque Walmart du Canada (La)
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Québec
Ontario
Ontario
Ontario
Colombie-Britannique
Ontario
Colombie-Britannique
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Québec
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
SCHEDULE III
(Section 14.1)
As at December 31, 2012
Name of Authorized Foreign Bank (FB)
Name under which FB is permitted to carry on
business in Canada
Type of Foreign
Bank Branch (FBB)*
Principal Office
Bank of America, National Association
Bank of New York Mellon (The)
Barclays Bank PLC
Capital One Bank (USA), N.A.
Citibank, N.A.
Comerica Bank
Coöperatieve Centrale Raiffeisen-Boerenleenbank B.A.
Credit Suisse AG
Deutsche Bank AG
Fifth Third Bank
First Commercial Bank
HSBC Bank USA, National Association
JPMorgan Chase Bank, National Association
M&T Bank
Maple Bank GmbH
Merrill Lynch International Bank Limited
Mizuho Corporate Bank, Ltd.
Northern Trust Company (The)
PNC Bank, National Association
Royal Bank of Scotland N.V. (The)
Société Générale
State Street Bank and Trust Company
UBS AG
Union Bank, National Association
Bank of America, National Association
Bank of New York Mellon (The)
Barclays Bank PLC, Canada Branch
Capital One Bank (Canada Branch)
Citibank, N.A.
Comerica Bank
Rabobank Nederland
Credit Suisse AG, Toronto Branch
Deutsche Bank AG
Fifth Third Bank
First Commercial Bank
HSBC Bank USA, National Association
JPMorgan Chase Bank, National Association
M&T Bank
Maple Bank
Merrill Lynch International Bank Limited
Mizuho Corporate Bank, Ltd., Canada Branch
Northern Trust Company, Canada Branch (The)
PNC Bank Canada Branch
Royal Bank of Scotland N.V., (Canada) Branch (The)
Société Générale (Canada Branch)
State Street
UBS AG Canada Branch
Union Bank, Canada Branch
Full-service
Full-service
Full-service
Full-service
Full-service
Full-service
Full-service
Lending
Full-service
Full-service
Full-service
Full-service
Full-service
Full-service
Full-service
Lending
Full-service
Full-service
Lending
Full-service
Full-service
Full-service
Full-service
Lending
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
British Columbia
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Quebec
Ontario
Ontario
Alberta
210
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
SCHEDULE III — Continued
As at December 31, 2012 — Continued
Name of Authorized Foreign Bank (FB)
Name under which FB is permitted to carry on
business in Canada
Type of Foreign
Bank Branch (FBB)*
United Overseas Bank Limited
U.S. Bank National Association
Wells Fargo Bank, National Association
United Overseas Bank Limited
Full-service
U.S. Bank National Association
Full-service
Wells Fargo Bank, National Association, Canada Branch Full-service
Principal Office
British Columbia
Ontario
Ontario
* An FBB, whose order is subject to the restrictions and requirements referred to in subsection 524(2) of the Bank Act, is referred to as a “lending” branch.
ANNEXE III
(article 14.1)
au 31 décembre 2012
Dénomination sociale de la banque étrangère autorisée
Bank of America, National Association
Bank of New York Mellon (The)
Barclays Bank PLC
Capital One Bank (USA), N.A.
Citibank, N.A.
Comerica Bank
Coöperatieve Centrale Raiffeisen-Boerenleenbank B.A.
Credit Suisse AG
Deutsche Bank AG
Fifth Third Bank
First Commercial Bank
HSBC Bank USA, National Association
JPMorgan Chase Bank, National Association
M&T Bank
Maple Bank GmbH
Merrill Lynch International Bank Limited
Mizuho Corporate Bank, Ltd.
Northern Trust Company (The)
PNC Bank, National Association
Royal Bank of Scotland N.V. (The)
Société Générale
State Street Bank and Trust Company
UBS AG
Union Bank, National Association
United Overseas Bank Limited
U.S. Bank National Association
Wells Fargo Bank, National Association
Dénomination sous laquelle elle est autorisée
à exercer ses activités au Canada
Genre de succursale de
banque étrangère (SBE)*
Bureau principal
Bank of America, National Association
Bank of New York Mellon (The)
Barclays Bank PLC, succursale canadienne
Capital One Bank (Canada Branch)
Citibank, N.A.
Comerica Bank
Rabobank Nederland
Credit Suisse AG, succursale de Toronto
Deutsche Bank AG
Fifth Third Bank
First Commercial Bank
HSBC Bank USA, National Association
JPMorgan Chase Bank, National Association
M&T Bank
Maple Bank
Merrill Lynch International Bank Limited
Banque d’affaires Mizuho, Ltée, branche canadienne
Northern Trust Company, Canada Branch (The)
PNC Bank Canada Branch
La Banque RBS N.V.
Société Générale (Succursale Canada)
State Street
UBS AG succursale de Canada
Union Bank, Canada Branch
United Overseas Bank Limited
U.S. Bank National Association
Wells Fargo Bank, National Association, succursale
canadienne
Services complets
Services complets
Services complets
Services complets
Services complets
Services complets
Services complets
Prêt
Services complets
Services complets
Services complets
Services complets
Services complets
Services complets
Services complets
Prêt
Services complets
Services complets
Prêt
Services complets
Services complets
Services complets
Services complets
Prêt
Services complets
Services complets
Services complets
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Colombie-Britannique
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Ontario
Québec
Ontario
Ontario
Alberta
Colombie-Britannique
Ontario
Ontario
* Une SBE dont l’ordonnance est assujettie aux restrictions et aux exigences visées au paragraphe 524(2) de la Loi sur les banques est appelée une succursale de « prêt ».
February 8, 2013
Le 8 février 2013
JULIE DICKSON
Superintendent of Financial Institutions
Le surintendant des institutions financières
JULIE DICKSON
[7-1-o]
[7-1-o]
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
211
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Forty-First Parliament
Première session, quarante et unième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
May 28, 2011.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada du 28 mai 2011.
Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
212
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
EXPIRY OF FINDING
EXPIRATION DES CONCLUSIONS
Thermoelectric containers
Conteneurs thermoélectriques
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal)
hereby gives notice, pursuant to subsection 76.03(2) of the
Special Import Measures Act (SIMA), that its finding made on
December 11, 2008, in Inquiry No. NQ-2008-002, concerning the
dumping and subsidizing of thermoelectric containers that pro­
vide cooling and/or warming with the use of a passive heat sink
and a thermoelectric module, excluding liquid dispensers, origin­
ating in or exported from the People’s Republic of China, is
scheduled to expire (Expiry No. LE-2012-004) on December 10,
2013. Under SIMA, findings of injury or threat of injury and the
associated special protection in the form of anti-dumping or
countervailing duties expire five years from the date of the last
order or finding, unless an expiry review has been initiated before
that date.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
donne avis par la présente, aux termes du paragraphe 76.03(2) de
la Loi sur les mesures spéciales d’importation (LMSI), que ses
conclusions rendues le 11 décembre 2008, dans le cadre de
l’enquête no NQ-2008-002, concernant le dumping et le subven­
tionnement de conteneurs thermoélectriques qui permettent le
refroidissement et/ou le réchauffement au moyen d’un dissipateur
thermique statique et d’un module thermoélectrique, à l’exception
de distributeurs de liquide, originaires ou exportés de la Républi­
que populaire de Chine, expireront (expiration no LE-2012-004)
le 10 décembre 2013. Aux termes de la LMSI, les conclusions de
dommage ou de menace de dommage et la protection spéciale qui
leur est associée, soit par des droits antidumping ou des droits
compensateurs, expirent cinq ans après la date de la dernière or­
donnance ou des dernières conclusions, à moins qu’un réexamen
relatif à l’expiration n’ait été entrepris avant cette date.
The Tribunal’s expiry proceeding will be conducted by way of
written submissions. Any firm, organization, person or govern­
ment wishing to participate as a party in these proceedings must
file a notice of participation with the Secretary on or before Feb­
ruary 21, 2013. Each counsel who intends to represent a party in
these proceedings must also file a notice of representation, as well
as a declaration and undertaking, with the Secretary on or before
February 21, 2013.
Aux fins de sa procédure d’expiration, le Tribunal procédera
sous forme d’exposés écrits. Tout organisme, entreprise, personne
ou gouvernement qui souhaite participer à la présente enquête à
titre de partie doit déposer auprès du secrétaire un avis de partici­
pation au plus tard le 21 février 2013. Chaque conseiller qui dé­
sire représenter une partie à la présente enquête doit aussi déposer
auprès du secrétaire un avis de représentation, ainsi qu’un acte de
déclaration et d’engagement, au plus tard le 21 février 2013.
On February 22, 2013, the Tribunal will issue a List of Partici­
pants. Counsel and parties are required to serve their respective
submissions on each other on the dates outlined below. Public
submissions are to be served on counsel and those parties who are
not represented by counsel. Confidential submissions are to be
served only on counsel who have access to the confidential record
and who have filed an Undertaking with the Tribunal. This infor­
mation will be included in the List of Participants. Ten copies of
all submissions must be served on the Tribunal.
Le 22 février 2013, le Tribunal publiera la liste des partici­
pants. Les conseillers et les parties doivent faire parvenir leurs
exposés respectifs aux autres conseillers et parties aux dates men­
tionnées ci-dessous. Les exposés publics doivent être remis aux
conseillers et aux parties qui ne sont pas représentées. Les expo­
sés confidentiels ne doivent être remis qu’aux conseillers qui ont
accès au dossier confidentiel et qui ont déposé auprès du Tribunal
un acte d’engagement en matière de confidentialité. Ces rensei­
gnements figureront sur la liste des participants. Dix copies de
tous les exposés doivent être déposées auprès du Tribunal.
Parties requesting or opposing the initiation of an expiry review
of said finding shall file their written public submissions contain­
ing relevant information, opinions and arguments with the Secre­
tary of the Tribunal, and on counsel and parties of record, no later
than February 25, 2013. Where there are opposing views, each
party that filed a submission in response to the notice of expiry
will be given an opportunity to respond in writing to the represen­
tations of other parties. Parties wishing to respond to the submis­
sions must do so no later than March 12, 2013.
Les parties qui désirent un réexamen relatif à l’expiration de
ces conclusions, ou qui s’y opposent, doivent déposer auprès du
secrétaire du Tribunal, leurs exposés écrits publics faisant état des
renseignements, avis et arguments pertinents et en faire parvenir
une copie aux parties et aux conseillers inscrits au dossier au plus
tard le 25 février 2013. Lorsque des points de vue différents sont
exprimés, chaque partie qui a déposé un exposé en réponse à
l’avis d’expiration aura l’occasion de répondre, par écrit, aux
observations des autres parties. Les parties qui désirent répondre
aux exposés doivent le faire au plus tard le 12 mars 2013.
In accordance with section 46 of the Canadian International
Trade Tribunal Act, a person who provides information to the
Tribunal and who wishes some or all of the information to be kept
confidential must, among other things, submit a non-confidential
edited version or summary of the information designated as con­
fidential, or a statement indicating why such a summary cannot be
made.
Aux termes de l’article 46 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, une personne qui fournit des renseigne­
ments au Tribunal et qui désire qu’ils soient gardés confidentiels
en tout ou en partie doit fournir, entre autres, une version ne com­
portant pas les renseignements désignés comme confidentiels ou
un résumé ne comportant pas de tels renseignements, ou un énon­
cé indiquant pourquoi il est impossible de faire le résumé en
question.
The Tribunal will issue a decision on March 27, 2013, on
whether an expiry review is warranted. If the Tribunal decides
that an expiry review is not warranted, the finding will expire on
its scheduled expiry date. The Tribunal will issue its reasons no
Le Tribunal rendra une décision le 27 mars 2013 sur le bien­
fondé d’un réexamen relatif à l’expiration. Si le Tribunal n’est pas
convaincu du bien-fondé d’un réexamen relatif à l’expiration, les
conclusions expireront à la date d’expiration prévue. Le Tribunal
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
later than 15 days after its decision. If the Tribunal decides to
initiate an expiry review, it will issue a notice of expiry review.
213
ERIC WILDHABER
Secretary
publiera ses motifs au plus tard 15 jours après sa décision. Si le
Tribunal décide d’entreprendre un réexamen relatif à l’expiration,
il fera publier un avis de réexamen relatif à l’expiration.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de ren­
seignements au sujet du présent avis doivent être envoyés au Se­
crétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, 333, avenue
Laurier Ouest, 15e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, 613-993­
3595 (téléphone), 613-990-2439 (télécopieur), secretaire@tcce­
citt.gc.ca (courriel).
Des renseignements additionnels concernant la présente procé­
dure se trouvent dans le document intitulé « Renseignements
additionnels », qui est joint à l’avis d’expiration des conclusions,
expiration no LE-2012-004, affiché sur le site Web du Tribunal au
www.tcce-citt.gc.ca.
Ottawa, le 5 février 2013
Le secrétaire
ERIC WILDHABER
[7-1-o]
[7-1-o]
Written submissions, correspondence and requests for informa­
tion regarding this notice should be addressed to the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, 333 Laurier Avenue W,
15th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0G7, 613-993-3595 (telephone),
613-990-2439 (fax), secretary@citt-tcce.gc.ca (email).
Further details regarding this proceeding are contained in the
document entitled “Additional Information”, which is appended
to the notice of Expiry of Finding, Expiry No. LE-2012-004, and
is available on the Tribunal’s Web site at www.citt-tcce.gc.ca.
Ottawa, February 5, 2013
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The Commission posts on its Web site the decisions, notices of
consultation and regulatory policies that it publishes, as well as
information bulletins and orders. On April 1, 2011, the Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission Rules of
Practice and Procedure came into force. As indicated in Part 1 of
these Rules, some broadcasting applications are posted directly
on the Commission’s Web site, www.crtc.gc.ca, under “Part 1
Applications.”
To be up to date on all ongoing proceedings, it is important to
regularly consult “Today’s Releases” on the Commission’s Web
site, which includes daily updates to notices of consultation that
have been published and ongoing proceedings, as well as a link to
Part 1 applications.
The following documents are abridged versions of the Com­
mission’s original documents. The original documents contain a
more detailed outline of the applications, including the locations
and addresses where the complete files for the proceeding may
be examined. These documents are posted on the Commission’s
Web site and may also be examined at the Commission’s offices
and public examination rooms. Furthermore, all documents relat­
ing to a proceeding, including the notices and applications,
are posted on the Commission’s Web site under “Public
Proceedings.”
Le Conseil affiche sur son site Web les décisions, les avis de
consultation et les politiques réglementaires qu’il publie ainsi que
les bulletins d’information et les ordonnances. Le 1er avril 2011,
les Règles de pratique et de procédure du Conseil de la radiodif­
fusion et des télécommunications canadiennes sont entrées en
vigueur. Tel qu’il est prévu dans la partie 1 de ces règles, le
Conseil affiche directement sur son site Web, www.crtc.gc.ca,
certaines demandes de radiodiffusion sous la rubrique « Deman­
des de la Partie 1 ».
Pour être à jour sur toutes les instances en cours, il est impor­
tant de consulter régulièrement la rubrique « Nouvelles du jour »
du site Web du Conseil, qui comporte une mise à jour quotidienne
des avis de consultation publiés et des instances en cours, ainsi
qu’un lien aux demandes de la partie 1.
Les documents qui suivent sont des versions abrégées des do­
cuments originaux du Conseil. Les documents originaux contien­
nent une description plus détaillée de chacune des demandes, y
compris les lieux et les adresses où l’on peut consulter les
dossiers complets de l’instance. Ces documents sont affichés sur
le site Web du Conseil et peuvent également être consultés aux
bureaux et aux salles d’examen public du Conseil. Par ailleurs,
tous les documents qui se rapportent à une instance, y compris les
avis et les demandes, sont affichés sur le site Web du Conseil
sous « Instances publiques ».
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PART 1 APPLICATIONS
DEMANDES DE LA PARTIE 1
The following applications were posted on the Commission’s
Web site between February 1, 2013, and February 7, 2013:
Fabmar Communications Ltd.
Chilliwack, British Columbia
2013-0199-4
Amendment of a condition of licence for CHWK-FM
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: March 4, 2013
Les demandes suivantes ont été affichées sur le site Web du
Conseil entre le 1er février 2013 et le 7 février 2013 :
Fabmar Communications Ltd.
Chilliwack (Colombie-Britannique)
2013-0199-4
Modification d’une condition de licence pour CHWK-FM
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 4 mars 2013
214
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Canadian Broadcasting Corporation
Fort Frances, Ontario
2013-0232-2
Technical amendment for CKSB
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: March 8, 2013
Canadian Broadcasting Corporation
Fort Frances, Ontario
2013-0233-0
Technical amendment for CBQT-FM
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: March 11, 2013
Société Radio-Canada
Fort Frances (Ontario)
2013-0232-2
Modification technique pour CKSB
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 8 mars 2013
Société Radio-Canada
Fort Frances (Ontario)
2013-0233-0
Modification technique pour CBQT-FM
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 11 mars 2013
[7-1-o]
[7-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
2013-42
2013-42
February 4, 2013
Le 4 février 2013
Chief Administrative Officer, Town of Truro
Truro, Nova Scotia
Denied — Application to change the authorized contours of the
low-power English-language tourist information radio station
CJIS-FM Truro.
Directeur général, Ville de Truro
Truro (Nouvelle-Écosse)
Refusé — Demande en vue de modifier le périmètre de rayonne­
ment autorisé de la station de radio d’information touristique de
langue anglaise de faible puissance CJIS-FM Truro.
2013-43
2013-43
February 5, 2013
Ethnic Channels Group Limited
Across Canada
Approved — Application for a broadcasting licence to operate
Mandarin Children’s TV, a national niche third-language ethnic
specialty Category B service.
Le 5 février 2013
Approved — Request to broadcast up to six minutes per hour of
local advertising.
Ethnic Channels Group Limited
L’ensemble du Canada
Approuvé — Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin d’exploiter Mandarin Children’s TV, un service
national de catégorie B spécialisé de créneau à caractère ethnique
en langue tierce.
Approuvé — Requête en vue de diffuser jusqu’à six minutes de
publicité locale au cours de chaque heure.
2013-45
2013-45
February 6, 2013
Le 6 février 2013
International Harvesters for Christ Evangelistic
Association Inc.
Charlottetown and Summerside, Prince Edward Island
Approved — Applications to change the authorized contours of
the low-power, English-language specialty radio station CIOG­
FM Charlottetown and of its transmitter CIOG-FM-1 Summerside
by increasing the effective radiated power.
International Harvesters for Christ Evangelistic
Association Inc.
Charlottetown et Summerside (Île-du-Prince-Édouard)
Approuvé — Demandes en vue de modifier le périmètre de
rayonnement autorisé de la station de radio spécialisée de faible
puissance de langue anglaise CIOG-FM Charlottetown et de son
émetteur CIOG-FM-1 Summerside en augmentant la puissance
apparente rayonnée.
2013-46
2013-46
February 6, 2013
Radio Montmagny inc.
Montmagny and Saint-Fabien-de-Panet, Quebec
Approved — Application to amend the broadcasting licence for
the radio station CIQI-FM Montmagny in order to operate a new
transmitter in Saint-Fabien-de-Panet.
Le 6 février 2013
Radio Montmagny inc.
Montmagny et Saint-Fabien-de-Panet (Québec)
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de radio CIQI-FM Montmagny afin d’ex­
ploiter un nouvel émetteur à Saint-Fabien-de-Panet.
Le 16 février 2013
2013-47
Gazette du Canada Partie I
February 6, 2013
2013-47
215
Le 6 février 2013
Various radio programming undertakings
Across Canada
Renewed — Broadcasting licences for the radio programming
undertakings set out in the appendix to the decision, from April 1,
2013, to August 31, 2013.
Diverses entreprises de programmation de radio
L’ensemble du Canada
Renouvelé — Licences de radiodiffusion des entreprises de
programmation de radio énoncées à l’annexe de la décision, du
1er avril 2013 au 31 août 2013.
2013-50
2013-50
February 7, 2013
Le 7 février 2013
Newcap Inc.
Fredericton, New Brunswick
Approved — Application to modify the technical parameters
of the English-language commercial radio station CIHI-FM
Fredericton.
Newcap Inc.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Approuvé — Demande en vue de modifier les paramètres tech­
niques de la station de radio commerciale de langue anglaise
CIHI-FM Fredericton.
2013-51
2013-51
February 7, 2013
Le 7 février 2013
Newcap Inc.
Fredericton, New Brunswick
Approved — Application to modify the technical parameters
of the English-language commercial radio station CFRK-FM
Fredericton.
Newcap Inc.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Approuvé — Demande en vue de modifier les paramètres tech­
niques de la station de radio commerciale de langue anglaise
CFRK-FM Fredericton.
[7-1-o]
[7-1-o]
216
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ADDICTION RESEARCH FOUNDATION
DEVELOPMENT FUND
ADDICTION RESEARCH FOUNDATION
DEVELOPMENT FUND
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that ADDICTION RESEARCH
FOUNDATION DEVELOPMENT FUND intends to apply to the
Minister of Industry for leave to surrender its charter pursuant to
subsection 32(1) of the Canada Corporations Act.
DARRELL GREGERSEN
President
Avis est par les présentes donné que ADDICTION RE­
SEARCH FOUNDATION DEVELOPMENT FUND demande­
ra au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte
en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 9 janvier 2013
Le président
DARRELL GREGERSEN
[7-1-o]
[7-1-o]
January 9, 2013
ANDREW MCCULLOCH FOUNDATION
ANDREW MCCULLOCH FOUNDATION
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that the Andrew McCulloch Foundation
intends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender
its charter pursuant to subsection 32(1) of the Canada Corpora­
tions Act.
January 28, 2013
BARRIE SANFORD
President
Avis est par les présentes donné que la Andrew McCulloch
Foundation demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur
les corporations canadiennes.
Le 28 janvier 2013
Le président
BARRIE SANFORD
[7-1-o]
[7-1]
ASSOCIATION OF FRIENDS OF THE BILLINGS
ESTATE MUSEUM
ASSOCIATION DES AMIS DU MUSÉE DU DOMAINE
BILLINGS
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that the Association of Friends of the
Billings Estate Museum intends to apply to the Minister of Indus­
try for leave to surrender its charter pursuant to subsection 32(1)
of the Canada Corporations Act.
February 1, 2013
PETER HOMULOS
President
Avis est par les présentes donné que l’Association des amis
du Musée du domaine Billings demandera au ministre de l’Indus­
trie la permission d’abandonner sa charte en vertu du paragra­
phe 32(1) de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 1er février 2013
Le président
PETER HOMULOS
[7-1-o]
[7-1-o]
BIG SILVER CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
BIG SILVER CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Big Silver Creek Power Limited Partnership hereby gives no­
tice that an application has been made to the Minister of Trans­
port, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work de­
scribed herein. Under section 9 of the said Act, Big Silver Creek
Power Limited Partnership has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of ChilliwackKent, at the Service BC Centre — Chilliwack, British Columbia,
under deposit No. 1000164, a description of the site and plans of
a bridge over Big Silver Creek, at approximately 45 km north of
Harrison Hot Springs.
La société Big Silver Creek Power Limited Partnership donne
avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du
ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en
vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. La Big Silver Creek Power Limited Partnership a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de
la publicité des droits du district d’enregistrement de ChilliwackKent, au Service BC Centre — Chilliwack (Colombie-Britannique),
sous le numéro de dépôt 1000164, une description de l’em­
placement et les plans d’un pont au-dessus du ruisseau Big Silver,
à environ 45 km au nord de Harrison Hot Springs.
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, com­
ments will be considered only if they are in writing and are re­
ceived not later than 30 days after the date of publication of the
last notice. Although all comments conforming to the above will
be considered, no individual response will be sent.
217
Vancouver, February 1, 2013
BIG SILVER CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Surintendant, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
800, rue Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique)
V6Z 2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit
et reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication du
dernier avis seront considérés. Même si tous les commentaires
respectant les conditions précitées seront considérés, aucune ré­
ponse individuelle ne sera transmise.
Vancouver, le 1er février 2013
BIG SILVER CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
[7-1-o]
[7-1-o]
BIG SILVER CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
BIG SILVER CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Big Silver Creek Power Limited Partnership hereby gives no­
tice that an application has been made to the Minister of Trans­
port, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work de­
scribed herein. Under section 9 of the said Act, Big Silver Creek
Power Limited Partnership has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of ChilliwackKent, at the Service BC Centre — Chilliwack, British Columbia,
under deposit No. 1000165, a description of the site and plans of
the independent power project at Big Silver Creek, 46 km north
of Harrison Hot Springs and 5.3 km north of Lot DL437.
Vancouver, February 1, 2013
BIG SILVER CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
La société Big Silver Creek Power Limited Partnership donne
avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du
ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en
vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. La Big Silver Creek Power Limited Partnership a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de
la publicité des droits du district d’enregistrement de ChilliwackKent, au Service BC Centre — Chilliwack (Colombie-Britannique),
sous le numéro de dépôt 1000165, une description de l’emplace­
ment et les plans du projet de centrale hydroélectrique au ruisseau
Big Silver, à 46 km au nord de Harrison Hot Springs et à 5,3 km
au nord du lot DL437.
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Surintendant, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
800, rue Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique)
V6Z 2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit
et reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication du
dernier avis seront considérés. Même si tous les commentaires
respectant les conditions précitées seront considérés, aucune ré­
ponse individuelle ne sera transmise.
Vancouver, le 1er février 2013
BIG SILVER CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
[7-1-o]
[7-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, com­
ments will be considered only if they are in writing and are re­
ceived not later than 30 days after the date of publication of the
last notice. Although all comments conforming to the above will
be considered, no individual response will be sent.
B2B BANK
B2B BANQUE
AGF TRUST COMPANY
COMPAGNIE DE FIDUCIE AGF
LETTERS PATENT OF AMALGAMATION
LETTRES PATENTES DE FUSION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 228(2) of the
Bank Act (Canada) [the “Act”], that B2B Bank, a bank governed
by the Act, and its wholly owned subsidiary AGF Trust Com­
pany, a trust company governed by the Trust and Loan Compan­
ies Act (Canada), intend to make a joint application to the Minis­
ter of Finance on or after March 4, 2013, for the issue of letters
patent of amalgamation continuing B2B Bank and AGF Trust
Company as one bank as of September 1, 2013.
Avis est par les présentes donné, en vertu du paragraphe 228(2)
de la Loi sur les banques (Canada) [la « Loi »], que B2B Banque,
une banque régie par la Loi, et sa filiale en propriété exclusive,
Compagnie de fiducie AGF, une société de fiducie régie par la
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt (Canada), ont l’intention
de déposer auprès du ministre des Finances, le 4 mars 2013 ou
après cette date, une demande conjointe afin que le ministre des
Finances émette des lettres patentes fusionnant et prorogeant B2B
Banque et la Compagnie de fiducie AGF en une seule et même
banque en date du 1er septembre 2013.
218
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
The amalgamated bank will carry on business in Canada under
the name of B2B Bank in English and B2B Banque in French,
and its head office will be located in Toronto, Ontario. B2B Bank
is a wholly owned subsidiary of Laurentian Bank of Canada.
Note: The publication of this Notice should not be construed as
evidence that letters patent will be issued. The granting of the
letters patent will be dependent upon the normal Bank Act (Can­
ada) application review process and the discretion of the Minister
of Finance.
Montréal, January 29, 2013
LORRAINE PILON
Secretary
La banque issue de la fusion fera affaires sous le nom de B2B
Bank en version anglaise et B2B Banque en version française et
son siège social sera situé à Toronto (Ontario). B2B Banque est
une filiale en propriété exclusive de la Banque Laurentienne du
Canada.
Nota : La publication de cet avis ne devrait pas être interprétée
comme une preuve que les lettres patentes seront émises. L’octroi
des lettres patentes est soumis au processus normal de révision
des demandes en vertu de la Loi sur les banques (Canada) et à la
discrétion du ministre des Finances.
Montréal, le 29 janvier 2013
La secrétaire
LORRAINE PILON
[6-4-o]
[6-4-o]
CMA CANADA RESEARCH FOUNDATION /
FONDATION DE RECHERCHE DE CMA CANADA
CMA CANADA RESEARCH FOUNDATION /
FONDATION DE RECHERCHE DE CMA CANADA
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that CMA Canada Research Foundation /
Fondation de recherche de CMA Canada intends to apply to the
Minister of Industry for leave to surrender its charter pursuant to
subsection 32(1) of the Canada Corporations Act.
CASSANDRA DORRINGTON, FCMA
Avis est par les présentes donné que CMA Canada Research
Foundation / Fondation de recherche de CMA Canada demandera
au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte
en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 7 février 2013
CASSANDRA DORRINGTON, FCMA
[7-1-o]
[7-1-o]
February 7, 2013
MAGNIFICAT MINISTRIES @ KING’S GRANT
MAGNIFICAT MINISTRIES @ KING’S GRANT
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that Magnificat Ministries @ King’s
Grant has changed the location of its head office to the city of
Brantford, province of Ontario.
January 31, 2013
MARCEL DION
President
Avis est par les présentes donné que Magnificat Ministries @
King’s Grant a changé le lieu de son siège social, qui est mainte­
nant situé à Brantford, province d’Ontario.
Le 31 janvier 2013
Le président
MARCEL DION
[7-1-o]
[7-1-o]
REFORD-MCCANDLESS INTERNATIONAL INSTITUTE
REFORD-MCCANDLESS INTERNATIONAL INSTITUTE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Reford-McCandless International
Institute intends to apply to the Minister of Industry for leave to
surrender its charter pursuant to subsection 32(1) of the Canada
Corporations Act.
February 16, 2013
REFORD-MCCANDLESS INTERNATIONAL INSTITUTE
Avis est par les présentes donné que Reford-McCandless Inter­
national Institute demandera au ministre de l’Industrie la permis­
sion d’abandonner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de la
Loi sur les corporations canadiennes.
Le 16 février 2013
REFORD-MCCANDLESS INTERNATIONAL INSTITUTE
[7-1-o]
[7-1]
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
219
TRETHEWAY CREEK POWER LIMITED
PARTNERSHIP
TRETHEWAY CREEK POWER LIMITED
PARTNERSHIP
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Tretheway Creek Power Limited Partnership hereby gives no­
tice that an application has been made to the Minister of Trans­
port, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work de­
scribed herein. Under section 9 of the said Act, Tretheway Creek
Power Limited Partnership has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of ChilliwackKent, at the Service BC Centre — Chilliwack, British Columbia,
under deposit No. 1000166, a description of the site and plans of
the independent power project at Tretheway Creek, 10 km south
of Douglas IR8, in front of Lot DL6713.
Vancouver, February 1, 2013
TRETHEWAY CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
La société Tretheway Creek Power Limited Partnership donne
avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès
du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités,
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. La Tretheway Creek Power Limited Partnership a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de
la publicité des droits du district d’enregistrement de ChilliwackKent, au Service BC Centre — Chilliwack (Colombie-Britannique),
sous le numéro de dépôt 1000166, une description de l’emplace­
ment et les plans du projet de centrale hydroélectrique au ruisseau
Tretheway, à 10 km au sud de Douglas IR8, devant le lot DL6713.
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Surintendant, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
800, rue Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique)
V6Z 2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit
et reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication du
dernier avis seront considérés. Même si tous les commentaires
respectant les conditions précitées seront considérés, aucune ré­
ponse individuelle ne sera transmise.
Vancouver, le 1er février 2013
TRETHEWAY CREEK POWER LIMITED PARTNERSHIP
[7-1-o]
[7-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, com­
ments will be considered only if they are in writing and are re­
ceived not later than 30 days after the date of publication of the
last notice. Although all comments conforming to the above will
be considered, no individual response will be sent.
220
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Canadian Grain Commission
Regulations Amending the Canada Grain
Regulations .............................................................
221
Commission canadienne des grains
Règlement modifiant le Règlement sur les grains du
Canada ....................................................................
221
245
Commission canadienne de sûreté nucléaire
Règlement sur les sanctions administratives
pécuniaires de la Commission canadienne de
sûreté nucléaire .......................................................
245
278
Environnement, min. de l’
Règlement sur les permis autorisant une activité
touchant une espèce sauvage inscrite......................
278
285
Administration de pilotage des Grands Lacs
Règlement modifiant le Règlement sur les tarifs de
pilotage des Grands Lacs ........................................
285
295
Office national de l’énergie
Règlement sur les sanctions administratives
pécuniaires (Office national de l’énergie) ..............
295
Canadian Nuclear Safety Commission
Administrative Monetary Penalties Regulations
(Canadian Nuclear Safety Commission).................
Environment, Dept. of the
Permits Authorizing an Activity Affecting Listed
Wildlife Species Regulations..................................
Great Lakes Pilotage Authority
Regulations Amending the Great Lakes Pilotage
Tariff Regulations...................................................
National Energy Board
Administrative Monetary Penalties Regulations
(National Energy Board).........................................
Page
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
221
Regulations Amending the Canada Grain
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les grains du
Canada
Statutory authority
Canada Grain Act
Fondement législatif
Loi sur les grains du Canada
Sponsoring agency
Canadian Grain Commission
Organisme responsable
Commission canadienne des grains
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issue: Most of the Canadian Grain Commission’s (CGC) user
fees have not been updated since 1991 and no longer reflect
the costs of delivering these services. As a result, the CGC has
had to rely on ad hoc public funds in order to continue to pro­
vide mandated services and perform its regulatory functions.
Description: The proposed Regulations would establish new
user fees which reflect the current role of the CGC. The CGC
proposes to update existing fee amounts and provide for an
annual adjustment of fees reflective of inflation. The proposed
Regulations would also consolidate various existing user fees
and establish a five-year fee schedule.
Cost-benefit statement: The net benefit in present value
terms of the proposed Regulations is $162.14 million over
15 years, using 2013–14 price levels. The proposed Regula­
tions also have the qualitative benefit of allowing the CGC to
continue to provide services and fulfill its regulatory role.
Without an increase in CGC user fees, grain quality and quan­
tity assurance, grain research, producer protection and the
CGC’s regulatory oversight role could be at risk.
“One-for-One” Rule and small business lens: The proposed
Regulations would update fees for the CGC’s existing services
and would not result in any additional compliance or adminis­
trative costs to small businesses. Related planned proposals to
amend the Canada Grain Regulations (CGR) regarding man­
datory CGC official inspection and weighing and comple­
mentary changes as well as producer payment protection will
calculate administrative costs associated with the “One-forOne” Rule. However, overall costs for existing CGC services
to small businesses would increase. These costs would be off­
set by the quantitative and qualitative benefits of the proposed
Regulations, reducing costs to taxpayers and allowing the
CGC to continue to provide services and fulfill its regulatory
role. The proposed Regulations would consolidate the CGC’s
fee schedule to make it more simple and easy to use.
Sommaire
Enjeu : La plus grande partie des frais d’utilisation des servi­
ces de la Commission canadienne des grains (CCG) n’ont pas
été revus depuis 1991 et ne reflètent plus les coûts engagés
pour la prestation de ces services. Par conséquent, la CCG a
dû dépendre de fonds publics ponctuels pour continuer d’offrir
ses services obligatoires et de remplir ses fonctions en matière
réglementaire.
Description : Le projet de règlement établirait de nouveaux
frais d’utilisation qui refléteraient le rôle actuel de la CCG. La
CCG propose de mettre à jour les frais existants et de fournir
un rajustement annuel qui tient compte de l’inflation. Il per­
mettrait aussi de regrouper divers autres frais d’utilisation
existants et de créer un barème de droits sur cinq ans.
Énoncé des coûts et avantages : La valeur actualisée de
l’avantage net du projet de règlement se chiffre à 162,14 mil­
lions de dollars sur 15 ans en fonction des niveaux de prix de
2013-2014. Le projet de règlement offre également l’avantage
qualitatif de permettre à la CCG de continuer à fournir des
services et de remplir son rôle de réglementation. Sans une
augmentation des frais d’utilisation des services de la CCG,
l’assurance de la qualité et de la quantité des grains, les re­
cherches sur les grains, la protection des producteurs et le rôle
de surveillance en matière réglementaire de la CCG pourraient
être compromis.
Règle du « un pour un » et lentille des petites entreprises :
Le projet de règlement permettra la mise à jour des frais exi­
gés par la CCG pour ses services actuels et ne donnera lieu à
aucun autre coût relatif à la conformité ou à l’administration
pour les petites entreprises. Aux fins des propositions con­
nexes planifiées en vue de modifier les dispositions du Règle­
ment sur les grains du Canada (RGC) concernant les inspec­
tions et les pesées officielles obligatoires par la CCG, et les
modifications complémentaires, ainsi que la protection des
paiements aux producteurs, on calculera les coûts administra­
tifs liés à la règle du « un pour un ». Cependant, les coûts glo­
baux des services existants fournis par la CCG aux petites en­
treprises augmenteront. Cette augmentation sera compensée
par les avantages quantitatifs et qualitatifs conférés par le projet de règlement, lesquels sont de réduire les coûts pour les
contribuables et de permettre à la CCG de continuer de fournir
des services et de remplir son rôle en matière réglementaire.
Le projet de règlement permettrait de consolider le barème de
frais de la CCG pour le rendre plus simple et facile à utiliser.
222
Canada Gazette Part I
Domestic and international coordination and cooperation:
There is no expected conflict with international trade agree­
ments or obligations.
February 16, 2013
Coordination et coopération à l’échelle nationale et inter­
nationale : On ne s’attend à aucun conflit en ce qui con­
cerne les accords commerciaux internationaux ou les obliga­
tions s’y rattachant.
Background
Contexte
The CGC is the federal agency responsible for establishing and
maintaining Canada’s grain quality standards. Its programs result
in shipments of grain that consistently meet contract specifica­
tions for quality, safety and quantity. The CGC regulates the grain
industry to protect producers’ rights and ensure the integrity of
grain transactions.
La Commission canadienne des grains (CCG) est l’organisme
fédéral chargé d’établir et de maintenir les normes canadiennes de
qualité des grains. Ses programmes permettent des expéditions de
grains qui sont toujours conformes aux exigences contractuelles
en matière de qualité, de salubrité et de quantité. La CCG régle­
mente l’industrie céréalière afin de protéger les droits des produc­
teurs et d’assurer l’intégrité du commerce des grains.
Depuis ses débuts en 1912, la CCG a imposé des frais pour ré­
cupérer au moins une partie des coûts de la prestation de services
au secteur céréalier canadien et de la réglementation de la manu­
tention des grains au Canada. Cependant, la plupart des frais
d’utilisation des services de la CCG n’ont pas été mis à jour depuis 1991. Depuis lors, le coût de la prestation de services de
l’organisation a continué d’augmenter. Cela signifie que les recet­
tes provenant des frais d’utilisation couvrent désormais environ
50 % du coût de la prestation des services; cependant, les recettes
devaient représenter environ 90 % des coûts des services lors de
la dernière mise à jour des frais en 1991. Les contribuables cana­
diens ont assumé une part plus importante des coûts liés à la pres­
tation de ces services, et la CCG doit relever des défis permanents
pour obtenir un financement suffisant pour fournir des services et
s’acquitter de ses fonctions de réglementation.
En 2010-2011, la CCG a mené des consultations exhaustives
au sujet des frais d’utilisation, lors desquelles on a présenté une
proposition de mise à jour des frais d’utilisation pour les services
requis par la Loi sur les grains du Canada (LGC). L’un des prin­
cipaux thèmes de la rétroaction reçue par la CCG était que la
LGC et les services de la CCG devaient être modernisés avant
que les frais d’utilisation soient mis à jour. En se fondant sur cette
rétroaction, le Parlement a adopté des modifications à la LGC
dans le cadre de la Loi de 2012 sur les emplois et la croissance.
Les modifications à la LGC rationalisent les activités de la
CCG en éliminant les services dont la CCG est chargée par la
LGC mais qui n’ont pas besoin d’être fournis uniquement par la
CCG au sein du secteur céréalier d’aujourd’hui. Les services
d’inspection et de pesée obligatoires exécutés par la CCG, ainsi
que leurs exigences complémentaires, seront éliminés, et le ré­
gime de protection des paiements aux producteurs sera modifié
afin de réduire les coûts pour les producteurs et les manutention­
naires de grains, ce qui permettra également de réduire les coûts
de la CCG et les frais globaux que la CCG a proposés lors des
consultations tenues en 2010-2011. Par exemple, avant les modi­
fications proposées à la LGC, il était prévu que les coûts des ser­
vices de la CCG se chiffreraient à environ 93 millions de dollars.
Par suite des modifications à la LGC, les coûts des services de la
CCG seront réduits à environ 60 millions de dollars.
Le projet de règlement aura principalement une incidence sur
les producteurs de l’Ouest canadien étant donné que la majorité
du grain qui relève de la compétence de la CCG est cultivé par
ces derniers. Au cours des consultations de 2010-2011, les pro­
ducteurs ont signalé que ce seront eux qui devront payer en fin de
compte pour toute augmentation des frais. Ils reconnaissent que la
CCG puisse devoir augmenter ses frais étant donné que la plupart
d’entre eux n’ont pas été modifiés depuis plus de 20 ans. Toute­
fois, tous les producteurs (qui ont fourni une rétroaction) ont réagi
négativement à l’importance des augmentations proposées et au
niveau des fonds publics affectés à la CCG.
Since its inception in 1912, the CGC has charged fees to re­
cover at least a portion of the costs of providing services to the
Canadian grain sector and regulating grain handling in Canada.
However, most of the CGC’s user fees have not been updated
since 1991. Since then, the cost of providing the organization’s
services has continued to rise. This means that the revenues from
user fees now cover approximately 50% of the cost of service
provision whereas revenues were to represent approximately 90%
of the costs of the services when fees were last updated in 1991.
Canadian taxpayers have borne a larger share of the costs of pro­
viding these services, and the CGC faces ongoing challenges in
securing enough funding to provide services and perform its regu­
latory functions.
In 2010–11, the CGC conducted extensive user fees consulta­
tions during which updates to user fees for services required by
the Canada Grain Act (CGA) were proposed. One of the major
themes of feedback the CGC received was that the CGA and the
CGC’s services must be modernized before the user fees are up­
dated. Based on this feedback, Parliament passed amendments to
the CGA through the Jobs and Growth Act, 2012.
The changes to the CGA streamline the CGC’s operations by
removing CGC services that are mandated by the CGA but do not
need to be delivered solely by the CGC in today’s grain sector.
Mandatory inward inspection and weighing services conducted by
the CGC, along with their complementary requirements, will be
eliminated, and the producer payment protection program will be
modified to reduce costs for producers and grain handlers. This
reduces the CGC’s costs and the overall fees that the CGC pro­
posed in its 2010–11 consultations. For example, prior to the
changes to the CGA, costs for the CGC’s services were forecast
to be approximately $93 million. With the changes to the CGA,
costs for CGC services would be reduced to about $60 million.
The proposed Regulations would predominately affect western
Canadian producers as the majority of grain that falls under the
CGC’s jurisdiction is grown by western Canadian producers.
During the 2010–11 consultations, producers indicated that they
would end up paying for any fee increases. They acknowledged
that the CGC’s fees may need to be raised as it has been over
20 years since most fees have been updated. However, all pro­
ducers (who provided feedback) have reacted negatively to the
magnitude of proposed increases and the level of public funds
allocated to the CGC.
Le 16 février 2013
Costs will be offset by the qualitative benefit of the proposed
Regulations that the CGC will be able to continue providing grain
quality and quantity assurance, grain research, and producer pro­
tection and fulfilling the organization’s regulatory oversight role.
This is valuable to producers and grain industry stakeholders be­
cause the CGC ensures that Canada’s grain is safe, reliable and
marketable. The CGC’s quality assurance program positions Can­
ada with a sustainable competitive advantage in global grain mar­
kets. Without an increase in CGC user fees, these services and
regulatory oversight functions could be at risk. For example,
without funding for adequate resources there is a risk that Canad­
ian grain may no longer be perceived as safe and reliable and
could lose domestic and international markets, putting the multi­
billion dollar Canadian grain sector at risk.
The CGC’s producer protection program ensures Canadian
grain producers are properly compensated for the quality and
quantity of grain delivered and shipped. Without an increase in
CGC user fees, there is also a risk that the CGC would no longer
have the resources to ensure that producers are properly compen­
sated for the quality and quantity of grain shipped and delivered.
The CGC conducted a 30-day consultation on its user fees
again in November 2012 to reflect an updated cost structure re­
sulting from the amendments to the CGA. For example, some
fees such as for CGC-provided inward inspection and weighing
would be eliminated altogether since these services will be elim­
inated when the changes to the CGA are brought into force. The
fees for CGC licences would be reduced significantly from the
amount that was proposed in 2010–11. User fees for outward
inspection would increase because some of the CGC’s core activ­
ities such as grain quality functions, research and standard-setting
remain essential to the CGC’s outward inspection operations.
Gazette du Canada Partie I
223
Les coûts seront compensés par l’avantage qualitatif découlant
du projet de règlement, à savoir que la CCG pourra poursuivre
son rôle en matière d’assurance de la qualité et de la quantité des
grains, de recherches sur les grains, de protection des producteurs
et de surveillance réglementaire. Il s’agit d’un avantage apprécia­
ble pour les producteurs et l’industrie céréalière parce que la CCG
s’assure que le grain du Canada est salubre, fiable et commer­
cialisable. Le programme d’assurance de la qualité de la CCG
confère au Canada une position avantageuse durable sur le mar­
ché céréalier mondial. Sans une augmentation des frais d’utili­
sation des services de la CCG, ces services, de même que le rôle
de surveillance de la CCG en matière réglementaire, pourraient
être compromis. Par exemple, en l’absence du financement néces­
saire pour maintenir des ressources adéquates, le grain canadien
pourrait ne plus être perçu comme étant salubre et fiable et perdre
du terrain sur les marchés intérieur et internationaux et ainsi
ébranler le secteur céréalier du Canada, qui rapporte plusieurs
milliards de dollars.
Le programme de protection des producteurs de la CCG veille
à ce que les producteurs de grains canadiens soient rémunérés
comme il se doit pour la qualité et la quantité de grain livré et
expédié. Sans une augmentation des frais d’utilisation de la CCG,
il y aurait également un risque que la CCG ne dispose plus des
ressources nécessaires pour veiller à ce que les producteurs reçoi­
vent une juste rémunération pour la qualité et la quantité de grain
expédié et livré.
En novembre 2012, la CCG a mené des consultations d’une du­
rée de 30 jours au sujet de ses frais d’utilisation, en vue de refléter
une structure de coûts mise à jour découlant des modifications à
la LCG. Par exemple, certains frais, comme ceux associés aux
services d’inspection et de pesée à l’arrivage fournis par la CCG,
seraient éliminés entièrement puisque ces services seront suppri­
més lorsque les modifications à la LGC entreront en vigueur.
Les frais liés aux licences délivrées par la CCG seraient réduits
considérablement par rapport au montant qui a été proposé en
2010-2011. Les frais d’utilisation relatifs aux inspections à la
sortie augmenteraient parce que certaines des activités de base de
la CCG, par exemple les fonctions relatives à la qualité des
grains, à la recherche et à l’établissement de normes, demeurent
essentielles pour ses activités d’inspection à la sortie.
Issue
Enjeu
The CGC has not updated its user fees in over 20 years and the
organization faces increasing costs for providing its services.
Without an increase in CGC user fees, grain quality and quantity
assurance, grain research, and producer protection and the CGC’s
regulatory oversight role could be at risk. The CGC has been reli­
ant on ad hoc public funds since 1999; thus ad hoc appropriation
makes up part of the baseline scenario. In the absence of the regu­
latory proposal, the CGC would require increasing and ongoing
ad hoc appropriation to sustain its operations.
La CCG n’a pas mis ses frais d’utilisation à jour depuis plus de
20 ans et l’organisation doit faire face à des coûts croissants pour
la prestation de ses services. Sans une augmentation des frais
d’utilisation des services de la CCG, l’assurance de la qualité et
de la quantité des grains, les recherches sur les grains, la protec­
tion des producteurs et le rôle de surveillance en matière régle­
mentaire de la CCG pourraient être compromis. La CCG dépend
de fonds publics ponctuels depuis 1999 et ce mode de finance­
ment au moyen de crédits spéciaux constitue une partie du scéna­
rio de base. En l’absence du projet de règlement, la CCG aurait
besoin de crédits spéciaux croissants et réguliers pour poursuivre
ses activités.
Le projet de règlement permettrait l’augmentation de la plupart
des frais d’utilisation demandés par la CCG aux producteurs,
aux sociétés céréalières et aux marchands de grains. Toutefois, au
cours des consultations, les sociétés céréalières ont signalé
qu’elles refileraient le coût de l’augmentation des frais d’utilisa­
tion aux producteurs de grains. Par conséquent, on s’attend à ce
que les producteurs paient en bout de ligne pour toute augmenta­
tion de frais puisque les sociétés céréalières refileront leurs aug­
mentations de coûts aux producteurs par une baisse des prix du
grain ou une augmentation des tarifs aux silos.
The proposed Regulations would increase most CGC user fees
for producers, grain companies and grain marketers. However,
during consultations, grain companies indicated that they would
pass the cost of the increased user fees onto grain producers.
Therefore, it is expected that producers would ultimately pay for
any fee increases as grain companies would pass their increased
costs onto producers through lower grain prices or through higher
elevator tariffs.
224
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Objectives
Objectifs
This proposal will update and increase user fees to ensure the
CGC can cover the costs of providing its services without the
need for annual ad hoc public funds. The non-functioning cost
recovery framework has placed increasing funding pressure on
the CGC. To mitigate some of this pressure, the CGC has relied
on ad hoc public funds, which now cover an increasing share of
service delivery cost and which is not appropriate, given the dir­
ect benefits the grain sector derives from the CGC’s services.
Cette proposition vise à mettre à jour et à augmenter les frais
d’utilisation afin de faire en sorte que la CCG puisse absorber les
coûts de la prestation de ses services sans qu’il soit nécessaire
d’obtenir des fonds publics annuels ponctuels. Le cadre de recou­
vrement des coûts déficient a contribué à faire augmenter les
contraintes financières sur la CCG. En vue d’alléger une partie de
ces contraintes, la CCG a reçu des fonds publics jusqu’à ce jour,
lesquels assurent maintenant l’acquittement d’une part accrue des
coûts de prestation de services, ce qui est indu, étant donné que
les services de la CCG procurent des avantages directs au secteur
céréalier.
La CCG a établi le prix total de la prestation de ses services,
notamment ceux liés à la délivrance de licences, et des normes de
service s’y rattachant et des modifications nécessaires aux frais
existants. Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
doit déposer une proposition de frais d’utilisation au Parlement,
intitulée Proposition au Parlement des frais d’utilisation et des
normes de service de la Commission canadienne des grains,
conformément à ce qui est indiqué au paragraphe 4(2) de la Loi
sur les frais d’utilisation (LFU). Le Parlement dispose d’une pé­
riode de 20 jours de séance pour formuler ses recommandations à
cet effet.
Plus particulièrement, les objectifs du Règlement sont :
• créer des frais d’utilisation et des normes de service équitables
et cohérents pour les services et les licences de la CCG;
• apporter des modifications corrélatives liées aux frais
d’utilisation au RGC afin de les harmoniser avec les modifica­
tions à la LGC énoncées dans la Loi de 2012 sur l’emploi et la
croissance;
• établir une structure de recouvrement des coûts par les frais
d’utilisation qui élimine la dépendance de la CCG au finan­
cement ponctuel annuel et assure une source plus stable de
fonds;
• veiller à ce que la CCG puisse continuer d’atteindre son résul­
tat stratégique, en vertu duquel le grain du Canada est salubre,
fiable et commercialisable et les producteurs canadiens de
grain sont protégés;
• élaborer un barème de droits simplifié.
La CCG se propose de revoir le barème de droits prévu au Rè­
glement sur les grains du Canada afin d’atteindre ces objectifs et
d’officialiser les changements proposés relativement à ses frais
d’utilisation. Si des conditions météorologiques extrêmes, comme
une sécheresse, nuisent considérablement au volume de grain au
cours d’un exercice donné, il pourrait être nécessaire de recourir à
un financement ponctuel unique. Cette proposition sur les frais
d’utilisation entraînerait une hausse de coût pour les intervenants
de l’industrie céréalière (les producteurs de céréales en particu­
lier), mais une baisse de coût pour les contribuables. En actuali­
sant ses frais d’utilisation, la CCG pourra continuer de remplir ses
obligations aux termes de la Loi sur les grains du Canada et
d’offrir au secteur céréalier canadien les services dont il a besoin.
The CGC determined the cost of delivering its services and
licences, associated service standards and required revisions to
existing fees. The Minister of Agriculture and Agri-Food is ex­
pected to table a user fees proposal in Parliament, called the
CGC’s Proposal to Parliament for User Fees and Service Stan­
dards, as required under subsection 4(2) of the User Fees Act
(UFA). Parliament will have 20 sitting days to make its recom­
mendations with respect to the CGC’s proposal.
Specifically, the objectives of the Regulations are to
• Create fair and consistent user fees and service standards that
reflect the costs of providing the services and licences;
• Make user fees–related consequential amendments to the
CGR to align them with amendments to the CGA contained in
the Jobs and Growth Act, 2012;
• Construct a user fees cost recovery structure that eliminates
the CGC’s dependence on annual ad hoc funding and provides
a more stable funding environment for the CGC;
• Ensure that the CGC can continue to meet its strategic out­
come that Canada’s grain is safe, reliable, and marketable and
that Canadian grain producers are protected; and
• Develop a consolidated user fees schedule.
The CGC is proposing to update its user fees schedule in the
CGR to meet these objectives to formalize the elements of the
CGC’s user fees proposal. If extreme weather conditions, such as
drought, affect grain volumes significantly in a given fiscal year,
one-time ad hoc funding may be required. The CGC’s user fees
proposal would result in increased costs for grain industry stake­
holders (grain producers in particular) and decreased costs for
taxpayers. Updated fees would allow the CGC to continue to ful­
fill its obligations under the CGA and provide the Canadian grain
sector with the services it requires.
Description
Description
The CGC’s user fees are listed in Schedule 1 of the CGR. The
proposed Regulations increase user fees for outward inspection,
reinspection, licensing, producer railway cars and grading of
submitted samples to reflect the costs of providing the services.
Les frais d’utilisation de la CCG sont énumérés à l’annexe 1 du
Règlement sur les grains du Canada. Le règlement proposé ac­
croît les frais d’utilisation liés aux inspections à la sortie, aux
réinspections, à la délivrance de licences, aux wagons de produc­
teurs et au classement des échantillons soumis, afin de refléter les
coûts de la prestation des services.
Le gouvernement a apporté des modifications à la LGC dans le
cadre de la Loi de 2012 sur les emplois et la croissance, qui a
reçu la sanction royale le 14 décembre 2012. Lorsqu’elles entre­
ront en vigueur, les modifications à la LGC élimineront les servi­
ces d’inspection et de pesée obligatoires à l’arrivée assurés par la
The Government introduced amendments to the CGA through
the Jobs and Growth Act, 2012, which received Royal Assent on
December 14, 2012. When they come into force, the changes to
the CGA will eliminate mandatory inward inspection and weigh­
ing services conducted by the CGC as well as elevator receipt
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
225
All services and licences provided before the coming into force
of these proposed Regulations would be governed by the existing
fees regulations under which they were provided. These proposed
Regulations would come into force on August 1, 2013, at the start
of the 2013–14 crop year1 and proposed updated fees would apply
thereafter.
CCG, ainsi que l’enregistrement et l’annulation des récépissés de
silo. Ainsi, le règlement proposé éliminerait les frais d’utilisation
pour l’inspection officielle et la pesée officielle à l’arrivée, l’enre­
gistrement et l’annulation, remplacerait les frais de pesée offi­
cielle à la sortie par des frais inférieurs pour la surveillance de la
pesée officielle à la sortie et créerait de nouveaux frais pour
l’autorisation de l’inspection et de la pesée à l’arrivage.
Le règlement proposé consoliderait également le nombre de ca­
tégories de frais faisant partie du barème de frais de la CCG, afin
de le simplifier et de le rendre plus facile à utiliser grâce à sa lon­
gueur réduite. L’annexe 1 du RGC compte actuellement 52 frais
et le règlement proposé réduirait ce nombre à 18. Ces 18 frais
sont catégorisés en 7 groupes. Les catégories de frais sont les
suivantes :
• inspection officielle à la sortie;
• réinspection;
• surveillance de la pesée officielle à la sortie;
• autorisation d’inspection et de pesée;
• délivrance de licences;
• wagons de producteurs;
• échantillons soumis.
Le règlement proposé exigerait un rajustement annuel de tous
les frais de l’ordre de 1,6 %, comme il est indiqué dans la pro­
position sur les frais d’utilisation de la CCG. L’augmentation
annuelle permettrait de maintenir les normes de service pour
l’assurance de la qualité, de la quantité et de la salubrité du grain,
la protection des producteurs et l’intégrité du commerce des
grains, à mesure que les coûts augmentent avec l’inflation. Le
rajustement annuel de 1,6 % des frais est fondé sur les prévisions
des immobilisations et des coûts d’exploitation futurs ainsi que
sur les augmentations des immobilisations et des coûts d’exploi­
tation au cours des 20 dernières années.
Tous les services et toutes les licences fournis avant l’entrée en
vigueur de ce projet de règlement seraient régis par le règlement
existant sur les frais aux termes duquel ils étaient fournis. Ce projet de règlement entrerait en vigueur le 1er août 2013, au début de
la campagne agricole de 2013-20141 et les frais à jour proposés
s’appliqueraient par la suite.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
Two options were considered to address the CGC’s funding
situation, i.e. status quo vs. updating user fees.
Deux options ont été envisagées pour régler la situation de la
CCG en matière de financement, c’est-à-dire le maintien du statu
quo ou la mise à jour des frais d’utilisation.
Updated user fees
Mise à jour des frais d’utilisation
With this option, it is proposed that the CGC update its user
fees in the CGR to ensure that the organization has sufficient
revenue to provide required services to the Canadian grain indus­
try. As noted above, this option would also reduce the number of
fees in the CGR from 52 to 18. This option is preferred over the
other option because it results in the largest reduction of federal
ad hoc appropriation and is in line with the federal government’s
strategy to reduce costs. This option aligns CGC user fees with
actual CGC costs resulting in stakeholders and taxpayers paying
their appropriate share of CGC costs relative to the benefit they
receive.
Cette option propose la mise à jour des frais d’utilisation de la
CCG dans le RGC pour assurer des revenus suffisants à
l’organisation afin que celle-ci puisse fournir les services requis
par l’industrie canadienne du grain. Ainsi qu’il est indiqué précé­
demment, cette option permettrait aussi de réduire le nombre de
droits dans le RGC et le ferait passer de 52 à 18. Il s’agit de
l’option qui est privilégiée parce qu’elle donnerait les meilleurs
résultats en matière de réduction des crédits spéciaux versés par le
gouvernement fédéral et qu’elle correspond à la stratégie de ré­
duction des coûts du gouvernement. Cette option permet d’aligner
les frais d’utilisation de la CCG avec les coûts réels engagés par
la CCG, et ferait en sorte que les intervenants et les contribuables
paieraient leur juste part des coûts en fonction des avantages
qu’ils reçoivent.
———
———
1
1
registration and cancellation. As a consequence of these amend­
ments to the CGA, the proposed Regulations eliminate user fees
for inward official inspection, inward official weighing, registra­
tion and cancellation; replace the outward official weighing fee
with a lower fee for monitoring of outward official weighing; and
create a new fee for inward inspection and inward weighing
authorizations.
The proposed Regulations would also consolidate the number
of fees in the CGC’s fee schedule to simplify and make it easier
to use due to its shorter length. Schedule 1 of the CGR currently
has 52 fees and the proposed Regulations would reduce that num­
ber to 18. These 18 fees are categorized into 7 groups. The fee
categories are
• outward official inspection;
• reinspection;
• monitoring outward official weighing;
• inspection and weighing authorization;
• licensing;
• producer railway cars; and
• submitted samples.
The proposed Regulations would also provide for an automatic
annual adjustment of all fees by 1.6% as presented in the CGC’s
User Fees Proposal. The annual increase would sustain service
standards for grain quality, quantity and safety assurance, pro­
ducer protection and grain transaction integrity as costs continue
to rise with inflation. The 1.6% annual adjustment of fees is based
on estimated future capital and operating costs and increases to
capital and operating costs experienced over the last 20 years.
The crop year in western Canada is from August 1 to July 31 the following year. La campagne agricole dans l’Ouest du Canada s’étend du 1er août au 31 juillet de
l’année suivante.
226
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Status quo, retain current CGC fees
Statu quo : conserver les frais actuels de la CCG
This option would have the CGC continue to rely on ad hoc
federal appropriation to fund its services and activities. CGC user
fees would not be adjusted in the CGR. This option was not se­
lected because taxpayers would continue to pay a disproportion­
ate share of the CGC’s costs relative to the benefits they receive.
Under this option, the CGC’s ability to plan its operations would
continue to be constrained by the uncertainty of its annual fund­
ing situation. There is also a risk that the CGC’s capital assets
could become obsolete without increased investment. Under this
option, the fees in the CGC’s fee schedule would no longer align
with the services provided in the amended CGA.
Selon cette option, la CCG continuerait de compter sur des cré­
dits fédéraux ponctuels pour financer ses services et ses activités.
Les frais d’utilisation des services de la CCG ne seraient pas ra­
justés dans le RGC. Cette option n’a pas été choisie parce que les
contribuables continueraient de payer une part disproportionnée
des coûts de la CCG par rapport aux avantages qu’ils reçoivent.
Selon cette option, la capacité de la CCG de planifier ses activités
continuerait d’être freinée par l’incertitude de sa situation finan­
cière annuelle. Il existe également un risque que les immobilisa­
tions de la CCG deviennent obsolètes en l’absence d’investisse­
ments accrus. De plus, les frais figurant dans le barème de frais de
la CCG ne seraient plus harmonisés avec les services fournis aux
termes de la version modifiée de la LGC.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The CGC conducted a cost-benefit analysis in accordance with
the Treasury Board Secretariat’s Canadian Cost-Benefit Analysis
Guide: Regulatory Proposals and found that the total quantifiable
benefits of the proposed Regulations, over the period 2013–14
and 2027–28, would be about $450.03 million (in present value
terms). The qualitative benefits of the proposal would allow the
CGC to continue to provide services to producers, grain compan­
ies and Canadians, and consolidate its fee schedule. For the same
15-year time frame, the total quantifiable costs of the proposed
Regulations and accompanying sustainable funding model are
expected to amount to $287.89 million. The resulting net benefit
in present value terms is $162.14 million. The standard discount
factor of 1/(1+0.08)t was used for the analysis.
La CCG a effectué une analyse coûts-avantages conformément
au Guide d’analyse coûts-avantages pour le Canada : Proposi­
tions de réglementation qui a été élaboré par le Secrétariat du
Conseil du Trésor. La CCG est arrivée à la conclusion que les
avantages quantifiables totaux de la réglementation proposée,
pour la période comprise entre 2013-2014 et 2027-2028, seraient
d’approximativement 450,03 millions de dollars (en valeur actua­
lisée). Les avantages qualitatifs de la proposition permettraient à
la CCG de continuer de fournir des services aux producteurs, aux
sociétés céréalières et aux Canadiens, et consolideraient son ba­
rème de frais. Pour cette même période de 15 ans, les coûts totaux
quantifiables du règlement proposé et du modèle de financement
durable s’y rattachant devraient s’élever à 287,89 millions de
dollars. Le coût net qui en résulterait en valeur actualisée est
162,14 millions de dollars. Le facteur d’actualisation normalisé
de 1/(1+0,08)t a été utilisé aux fins de l’analyse.
Pour mettre les avantages et les coûts en perspective, le Canada
a, selon Statistique Canada, exporté pour environ 13,75 milliards
de dollars de grains en 2011. Sans augmentation des frais
d’utilisation de la CCG, l’assurance de la qualité et de la quantité
du grain, les recherches sur les grains, la protection des produc­
teurs et le rôle de surveillance en matière réglementaire de la
CCG pourraient être menacés. Ces programmes permettent des
expéditions de grain qui sont toujours conformes aux exigences
contractuelles en matière de qualité, de salubrité et de quantité. Le
rôle de surveillance de la CCG protège les droits des producteurs
et assure l’intégrité du commerce du grain.
Le projet de règlement éliminerait les frais d’utilisation liés à
l’inspection à l’arrivage, à la pesée à l’arrivage, à la pesée à la
sortie, à l’enregistrement et à l’annulation, par suite des modifica­
tions à la LGC. La valeur actualisée estimative de ces coûts est de
155,13 millions de dollars pour les 15 prochaines années.
Le projet de règlement crée des frais pour la surveillance de la
pesée à la sortie et l’autorisation des demandes des fournisseurs
de services, en conséquence des modifications à la LGC. Il aug­
menterait également les frais liés à l’inspection à la sortie, à la
réinspection, à la délivrance de licences, aux wagons de produc­
teurs et au classement des échantillons soumis. La valeur actuali­
sée estimative de ces coûts est de 287,89 millions de dollars pour
les 15 prochaines années.
Les changements proposés aux frais d’utilisation augmente­
raient la majorité des frais d’utilisation de la CCG pour les pro­
ducteurs, les sociétés céréalières et les marchands de grains. L’on
présume cependant que les producteurs paieraient en fin de
compte ces augmentations de frais, puisque les sociétés céréaliè­
res refileraient celles-ci aux producteurs par une baisse des prix
du grain ou une hausse des tarifs perçus aux silos. Les tarifs
perçus aux silos sont une déduction qu’un exploitant de silo peut
facturer aux producteurs pour fournir un service comme la mise
en silo, le nettoyage, l’entreposage et le séchage du grain. Par
conséquent, les producteurs se trouveront à payer en bout de ligne
To put the benefits and costs into perspective, according to Sta­
tistics Canada, Canada exported approximately $13.75 billion in
grain during 2011. Without an increase in CGC user fees, grain
quality and quantity assurance, grain research, and producer pro­
tection and the CGC’s regulatory oversight role could be at risk.
These programs result in shipments of grain that consistently
meet contract specifications for quality, safety and quantity. The
CGC’s regulatory oversight role protects producers’ rights and
ensures the integrity of grain transactions.
The proposed Regulations eliminate user fees for inward in­
spection, inward weighing, outward weighing, registration and
cancellation as a consequence of the amendments to the CGA.
The estimated present value of these benefits is $155.13 million
over the next 15 years.
The proposed Regulations create fees for monitoring of out­
ward weighing and authorizing service provider applications as a
consequence of the amendments to the CGA. The proposed Regu­
lations also increase fees for outward inspection, reinspection,
licensing, producer railway cars and grading of submitted sam­
ples. The estimated present value of these costs is $287.89 million
over the next 15 years.
The proposed fee changes would increase most CGC user fees
for producers, grain companies and grain marketers. However, it
is assumed that producers would ultimately pay for any fee in­
creases as grain companies would pass their increased costs onto
producers through lower grain prices or through higher elevator
tariffs. An elevator tariff is a deduction an elevator operator may
charge a producer for providing a service such as elevation, clean­
ing, storage, and drying. Therefore, producers would ultimately
end up paying for $287.89 million in net costs for the updated
fees, over the 2013–14 to 2027–28 period. As a result, it is esti­
mated that the net cost to producers for CGC services would be
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
approximately $1.82/tonne or 2% of the total cost of moving
wheat from a mid-prairie point to export. The proposed Regula­
tions would predominantly affect western Canadian producers as
the majority of grain that falls under the CGC’s jurisdiction is
grown by western Canadian producers. The impact of the pro­
posed user fees changes on consumers is negligible.
The proposed sustainable funding model would also eliminate
the CGC’s need for federal ad hoc appropriation by 2014–15,
funds which ranged from $14.75 million to $36.90 million per
year over the 1999–2000 to 2010–11 fiscal years. The estimat­
ed present value of this benefit is $294.90 million over the next
15 years.
les coûts nets de 287,89 millions de dollars de la mise à jour
du barème de droits au cours de la période de 2013-2014 à 2027­
2028. En conséquence, il est estimé que le coût net des ser­
vices de la CCG pour les producteurs se chiffrerait à environ
1,82 $/tonne ou 2 % du coût total du transport du blé à partir du
milieu des Prairies jusqu’à l’exportation. Le règlement proposé
aura principalement une incidence sur les producteurs de l’Ouest
canadien étant donné que la majorité du grain qui relève de la
compétence de la CCG est cultivé par les producteurs de l’Ouest
canadien. L’incidence des changements proposés sur les consom­
mateurs serait négligeable.
Le modèle de financement durable proposé permettrait aussi
d’éliminer le besoin pour la CCG de recourir à des crédits spé­
ciaux du gouvernement fédéral d’ici l’année 2014-2015, lesquels
variaient de 14,75 millions de dollars à 36,90 millions de dollars
par année au cours des exercices financiers de 1999-2000 à
2010-2011. La valeur actualisée estimative de cet avantage est de
294,90 millions de dollars pour les 15 prochaines années.
Base
Year
2013/14
Cost-benefit statement
227
Final
Year
2027/28
Total Present
Value
Average
Annual
A. Quantified impacts (in dollars)
Benefits (millions of dollars)
Benefits to producers and grain companies
Elimination of CGC inward inspection fee
Producers and grain companies
2.79
1.08
37.69
2.51
Elimination of CGC inward weighing fee
Producers and grain companies
1.00
0.42
13.43
0.90
Elimination of CGC outward weighing fee
Producers and grain companies
5.01
2.09
67.59
4.51
Elimination of registration fees
Producers and grain companies
1.21
0.51
16.39
1.09
Elimination of cancellation fees
Producers and grain companies
1.48
0.62
20.03
1.34
Benefits to taxpayers and consumers
Amount saved as a result of the proposed
sustainable funding model and Regulations
(elimination of ad hoc appropriation)
Canadian taxpayers
Total benefits (millions of dollars)
16.96
11.48
294.90
19.66
28.45
16.20
450.03
30.00
Costs (millions of dollars)
Costs to producers and grain companies
Proposed increase in outward inspection fees
Producers and grain companies
17.29
10.39
229.17
15.28
Proposed increase in reinspection fees
Producers and grain companies
0.60
0.34
8.05
0.54
Proposed new fee for monitoring of outward
weighing
Producers and grain companies
2.43
1.46
32.16
2.14
Proposed new fee for authorized service
provider application*
Producers and grain companies
0.00
0.00
0.00
0.00
Proposed increase in licensing fees
Producers and grain companies
0.99
0.50
13.18
0.88
Proposed increase in producer railway car fees
Producers and grain companies
0.05
0.02
0.72
0.05
Proposed increase in submitted sample fees
Producers and grain companies
0.34
0.14
4.61
0.31
Costs to taxpayers and consumers
Increase in public benefit appropriation
Total costs (millions of dollars)
Net present value (millions of dollars)
Canadian taxpayers
0.00
0.00
0.00
0.00
21.70
12.85
287.89
19.19
162.14
B. Quantified impacts (in non dollars)
Positive impacts
The proposed Regulations consolidate the number of fees in the CGC’s fee schedule to improve efficiency and reduce administrative burden by simplifying the fee
schedule and making it easier to use. The CGC currently has 52 fees in the CGR and is proposing to consolidate the number of fees to 18.
C. Qualitative impacts
With the proposed Regulations, as part of the sustainable funding model, the CGC would have adequate funding that would allow the CGC to maintain its regulatory
oversight role and continue to provide services such as grain quality and quantity assurance, grain research, and producer protection.
* The processing of the authorized service provider application is expected to cost less than $10,000 per year; therefore, it does not register as a cost to the second decimal
place.
228
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Année de
référence
2013-2014
Énoncé des coûts et des avantages
Dernière
année
2027-2028
Valeur
actuelle
totale
Moyenne
annuelle
A. Incidences quantifiées (en dollars)
Avantages (en millions de dollars)
Avantages pour les producteurs et les sociétés céréalières
Élimination des frais d’inspection à l’arrivage
de la CCG
Producteurs et sociétés céréalières
Élimination des frais de pesée à l’arrivage de la
CCG
Producteurs et sociétés céréalières
Élimination des frais de pesée à la sortie de la
CCG
Producteurs et sociétés céréalières
Élimination des frais d’enregistrement
Producteurs et sociétés céréalières
Élimination des frais d’annulation
Producteurs et sociétés céréalières
2,79
1,08
37,69
2,51
1,00
0,42
13,43
0,90
5,01
2,09
67,59
4,51
1,21
0,51
16,39
1,09
1,48
0,62
20,03
1,34
Avantages pour les contribuables et les consommateurs
Montant épargné grâce au modèle de financement
proposé et au Règlement (élimination des crédits
spéciaux)
Contribuables canadiens
Avantages totaux (en millions de dollars)
16,96
11,48
294,90
19,66
28,45
16,20
450,03
30,00
17,29
10,39
229,17
15,28
0,60
0,34
8,05
0,54
2,43
1,46
32,16
2,14
Coûts (en millions de dollars)
Coûts pour les producteurs et les sociétés céréalières
Augmentation proposée des frais d’inspection
à la sortie
Producteurs et sociétés céréalières
Augmentation proposée des droits de réinspection
Producteurs et sociétés céréalières
Nouveaux frais proposés pour la surveillance
de la pesée à la sortie
Producteurs et sociétés céréalières
Nouveaux frais proposés pour les demandes des
fournisseurs de services autorisés*
Producteurs et sociétés céréalières
Augmentation proposée des droits de licence
Producteurs et sociétés céréalières
Augmentation proposée des frais relatifs aux
wagons de producteurs
Producteurs et sociétés céréalières
Augmentation proposée des frais relatifs à
l’inspection des échantillons soumis
Producteurs et sociétés céréalières
0,00
0,00
0,00
0,00
0,99
0,50
13,18
0,88
0,05
0,02
0,72
0,05
0,34
0,14
4,61
0,31
Coûts pour les contribuables et les consommateurs
Augmentation en crédits obtenus des fonds publics Contribuables canadiens
Coûts totaux (millions de dollars)
0,00
0,00
0,00
0,00
21,70
12,85
287,89
19,19
Valeur actualisée nette (en millions de dollars)
162,14
B. Incidences chiffrées (non en dollars)
Incidences positives
Le règlement proposé permet de regrouper les différents frais dans le barème de droits de la CCG, donc d’améliorer l’efficacité et de réduire le fardeau administratif par
une simplification de ce barème et une plus grande facilité d’utilisation. La CCG compte actuellement 52 types de frais dans le Règlement sur les grains du Canada et se
propose d’en diminuer le nombre à 18.
C. Incidences qualitatives
En vertu du règlement proposé, compte tenu du modèle de financement durable, la CCG disposerait de suffisamment de fonds pour continuer d’assurer son rôle de
surveillance en matière réglementaire et de maintenir la prestation de ses services comme l’assurance de la qualité et de la quantité des grains, les recherches sur les
grains et la protection des producteurs.
* Il est prévu que le traitement de la demande du fournisseur de services autorisé coûtera moins de 10 000 $ par année et, par conséquent, il n’est pas enregistré en tant que
coût arrondi à la deuxième place décimale.
“One-for-One” Rule Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this proposal, as
there is no change in administrative costs to business. Related
planned proposals to amend the CGR regarding mandatory CGC
official inspection and weighing and complementary changes as
well as producer payment protection will calculate administrative
costs associated with the “One-for-One” Rule. The proposed
Regulations would consolidate the number of fees in the CGC’s
fee schedule to simplify the fee schedule and make it easier to
use. The CGC is proposing to consolidate fees where it was determined that the costs of providing a particular service were
La règle du « un pour un » ne s’applique pas à cette proposi­
tion, puisqu’elle n’entraîne pas de changements dans les coûts
administratifs des entreprises. Aux fins des propositions connexes
prévues visant à modifier le RGC en ce qui a trait aux inspections
et aux pesées officielles obligatoires de la CCG et aux modifica­
tions complémentaires ainsi qu’à la protection des paiements aux
producteurs, on calculera les coûts administratifs liés à la règle du
« un pour un ». Le projet de règlement consoliderait le nombre de
catégories de frais figurant dans le barème de frais de la CCG,
afin de le simplifier et de le rendre plus facile à utiliser. La CCG
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
229
the same as another of a similar nature. The CGC currently has
52 fees in the CGR. The CGC is proposing to consolidate the
number of fees in the CGR to 18. For example, the CGC currently
has separate fees for each class of elevator licence. The CGC is
proposing to combine these fees under one fee code since the
costs of providing these services are the same.
propose de regrouper les frais lorsqu’il a été déterminé que le coût
lié à la prestation d’un service est le même que celui d’un autre
service de nature semblable. La CCG dispose actuellement de
52 droits dans le Règlement sur les grains du Canada. La CCG
propose de ramener le nombre de droits dans le Règlement sur les
grains du Canada à 18. Par exemple, actuellement, la CCG a des
frais distincts pour chaque catégorie de licences d’exploitants de
silos. On propose de combiner ces droits exigibles sous un même
code de droits puisque les coûts de la prestation de ces services
sont les mêmes.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The proposed Regulations would not result in any additional
compliance or administrative costs (such as reporting, training,
purchasing new equipment, completing new forms, retaining
data) to small businesses or any other stakeholder since the pro­
posed Regulations simply update the user fees for the CGC’s
existing services and align the CGC’s fee schedule with the
amendments to the CGA. CGC services are not being changed as
a result of the proposed Regulations. However, as shown in the
cost-benefit statement above, costs to producers and grain com­
panies for the existing services of inward and outward inspection
and weighing and licensing, as well as producer railway cars and
submitted samples would increase by $287.89 million over the
2013–14 to 2027–28 period. It is expected that the increase in
costs for existing services will be passed on to producers.
Le projet de règlement ne donnerait lieu à aucune obligation ou
à aucuns frais administratifs additionnels (comme la production
de rapports, la formation, l’achat de nouveau matériel, la produc­
tion de nouveaux formulaires ou la consignation de données) pour
les petites entreprises ou tout intervenant puisqu’il ne vise que la
mise à jour des frais d’utilisation des services existants de la CCG
et l’harmonisation du barème de frais de la CCG avec les modifi­
cations à la LGC. Les services de la CCG ne sont pas changés en
conséquence du projet de règlement. Toutefois, comme il est dé­
montré dans l’énoncé des coûts et avantages ci-dessus, les coûts
engagés par les producteurs et les sociétés céréalières pour les
services existants d’inspection et de pesée à l’arrivage et à la
sortie et de délivrance de licences, et les coûts liés aux wagons
de producteurs et aux échantillons soumis augmenteraient de
287,89 millions de dollars au cours de la période de 2013-2014 à
2027-2028. On s’attend à ce que cette augmentation des coûts des
services existants soit refilée aux producteurs.
Consultation
Consultation
In 2010–11, the CGC conducted extensive user fees consulta­
tions in several phases. First, in November 2010, a producer poll
was conducted, followed by the release of the CGC’s User Fees:
Consultation Document in December 2010. In January 2011, the
CGC held information sessions for interested stakeholders and in
March 2011 released the Individual Fees Consultation (Preproposal Notification). Based on the feedback received during
these phases, Parliament passed amendments to the CGA through
the Jobs and Growth Act, 2012. The CGC started a 30-day con­
sultation on its user fees again in November 2012 to reflect an
updated cost structure resulting from the amendments to the
CGA. The following section provides results from the 2010–11
and 2012 consultations.
En 2010-2011, la CCG a mené des consultations exhaustives
au sujet des frais d’utilisation, en plusieurs étapes. Tout d’abord,
en novembre 2010, un sondage sur la satisfaction des producteurs
a été effectué, suivi de la publication du Document de consulta­
tion sur les frais d’utilisation de la CCG en décembre 2010. En
janvier 2011, la CCG a tenu des séances d’information pour les
intervenants intéressés, et en mars 2011 elle a publié le Document
de consultation sur les frais individuels (Avis de proposition pré­
liminaire). En se fondant sur la rétroaction reçue au cours de ces
étapes, le Parlement a adopté des modifications à la LGC dans le
cadre de la Loi de 2012 sur les emplois et la croissance. La CCG
a entrepris à nouveau une consultation d’une durée de 30 jours au
sujet de ses frais d’utilisation en novembre 2012 pour refléter une
structure de coûts mise à jour découlant des modifications à la
LGC. La partie suivante fait état des résultats des consultations
menées en 2010-2011 et en 2012.
2012 user fees consultation and pre-proposal notification
Consultation sur les frais d’utilisation et avis de proposition
préliminaire de 2012
On November 1, 2012, the CGC released the User Fees Con­
sultation and Pre-proposal Notification document, which outlined
proposed individual fees, service standards and performance
measures. Stakeholders had until November 30, 2012, to provide
written submissions regarding the document.
Le 1er novembre 2012, la Commission canadienne des grains
(CCG) a publié le document intitulé Consultation sur les frais
d’utilisation et avis de proposition préliminaire, qui signalait les
frais individuels, les normes de service et les mesures de rende­
ment proposés. Les intervenants avaient jusqu’au 30 novem­
bre 2012 pour présenter des commentaires écrits au sujet du
document.
Ce document a été envoyé directement par courriel aux inter­
venants de l’industrie et aux représentants des producteurs, y
compris tous les titulaires de licence de la CCG, les organisations
de producteurs, les organisations industrielles et les organisations
gouvernementales concernées. Simultanément, la CCG a envoyé
un communiqué de presse à ses personnes-ressources des médias.
La Commission a affiché le document sur son site Web externe et
a pris des dispositions pour qu’il soit affiché sur le site Web
Consultations auprès des Canadiens de Service Canada.
This document was emailed directly to industry and producer
stakeholders, including all CGC licensees, producer organiz­
ations, industry organizations and relevant government organiz­
ations. At the same time, the CGC sent a news release to its media
contacts. The CGC posted the document on its external Web site
and arranged for it to be posted on Service Canada’s Consulting
with Canadians’ Web site.
230
Canada Gazette Part I
Eighteen formal written submissions as well as one submission
by telephone were received from external stakeholders. This sec­
tion highlights the most common of the comments received as a
result of the consultation:
• The CGC should be allocated funding in excess of the
$5.45 million it presently receives to fully reflect the public
benefit activities it undertakes on behalf of all Canadians.
• Public benefit appropriation should increase annually with
inflation; otherwise, producers would be paying an increasing
share of costs.
• Amendments to the CGA that were included in the Jobs and
Growth Act, 2012 are a good first step to modernizing the
CGC; however, further amendments to the CGA are required.
• The magnitude of the proposed increases to user fees is sig­
nificant and too high.
• The CGC and its services must be as efficient as possible.
• Fee increases should be phased in over time as opposed to a
large increase on August 1, 2013.
• The CGC provides valuable services and functions to pro­
ducers, industry and Canadians.
• Producers will ultimately pay for any CGC fee increases
(through higher tariffs, a lower basis or lower grain prices),
even if the grain companies initially pay user fees.
• CGC fees need to be in line with those in the United States,
Australia, other grain producing countries and the private in­
dustry; otherwise, Canadian producers will be at a competitive
disadvantage.
• Fees may need to be raised for services that are for the private
benefit as it has been over 20 years since they were last in­
creased. As noted above, however, most commenters were
opposed to the magnitude of the proposed fee increases.
• The CGC may not have authority to fully recover the costs of
mandatory services.
• There is a conflict of interest when a regulatory body is
seeking cost recovery because it has the incentive to gener­
ate revenue instead of creating the appropriate regulatory
environment.
• Outward inspection should be optional.
• The CGC’s governance structure requires updating.
• Further information is required about the proposed insurancebased security program. However, some of these stakeholders
provided conditional support of the insurance-based security
program if it is more cost-efficient and provides effective cov­
erage to producers.
• The CGC should play an increasing role to help maintain a
transparent, well-functioning sector by collecting and making
available additional data and information related to the grain
sector.
• A training program for industry grain inspectors should be
created.
• The use of CGC services may become less attractive and de­
cline as a result of user fee increases.
February 16, 2013
Dix-huit soumissions écrites formelles ainsi qu’une soumission
communiquée par téléphone ont été reçues des intervenants de
l’extérieur. Cette partie fait état des observations les plus couran­
tes qui ont été reçues dans le cadre de ces consultations :
• la CCG devrait recevoir un financement supérieur aux
5,45 millions de dollars qu’elle reçoit actuellement, afin de re­
fléter pleinement les activités qu’elle entreprend dans l’intérêt
public, au nom de tous les Canadiens;
• les crédits pour les activités d’intérêt public devraient être
accrus chaque année pour tenir compte de l’inflation; autre­
ment, les producteurs paieraient une part croissante des coûts;
• les modifications à la LGC qui ont été incluses dans la Loi de
2012 sur les emplois et la croissance sont une bonne première
étape pour moderniser la CCG; toutefois, d’autres modifica­
tions à la LGC sont requises;
• les augmentations des frais d’utilisation proposées sont impor­
tantes et trop élevées;
• la CCG et ses services doivent être les plus efficaces
possibles;
• les augmentations des frais devraient se faire graduellement
au fil du temps, au lieu d’une hausse considérable le 1er août
2013;
• la CCG fournit des services précieux et remplit des fonctions
importantes pour les producteurs, l’industrie et les Canadiens;
• ce sont les producteurs qui, en définitive, paieront pour toute
augmentation de frais de la CCG (tarifs accrus, unité de base
inférieure ou prix du grain inférieur), même si les frais d’utili­
sation sont réglés au départ par les sociétés céréalières;
• les frais de la CCG doivent être harmonisés avec ceux des
États-Unis, de l’Australie, d’autres pays producteurs de grains
et de l’industrie privée, à défaut de quoi les producteurs cana­
diens seront désavantagés du point de vue concurrentiel;
• les frais de la CCG pour des services qui sont d’intérêt privé
pourraient devoir être augmentés, car ils n’ont pas fait l’objet
d’une hausse depuis plus de 20 ans. Toutefois, comme il a été
signalé ci-dessus, la plupart des intervenants étaient opposés à
l’importance des augmentations proposées;
• il se peut que la CCG ne soit pas autorisée à recouvrer entiè­
rement les coûts des services obligatoires;
• il y a conflit d’intérêts lorsqu’un organisme de réglementation
tente de recouvrer les coûts, car ses efforts sont axés sur la
production de recettes plutôt que sur la création d’un contexte
réglementaire approprié;
• les inspections à la sortie devraient être facultatives;
• la structure de gouvernance de la CCG a besoin d’être mise à
jour;
• d’autres renseignements sont requis au sujet du régime de
garantie fondé sur les assurances. Cependant, certains des in­
tervenants ont dit appuyer l’idée d’un tel régime, à condition
qu’il soit moins coûteux et qu’il offre une couverture efficace
aux producteurs;
• la CCG devrait jouer un rôle plus important pour ce qui est de
maintenir un secteur transparent, qui fonctionne bien, en re­
cueillant des données et des renseignements supplémentaires
sur le secteur céréalier, et en les mettant à la disposition de
tous;
• on devrait créer un programme de formation pour les inspec­
teurs de grains de l’industrie;
• il se peut que l’utilisation des services de la CCG devienne
moins attrayante et décline en conséquence des augmentations
des frais d’utilisation.
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
231
Producer survey
Sondage auprès des producteurs
As part of the consultations on the CGC’s proposed user fees,
Ipsos Reid, on behalf of the CGC, conducted a telephone poll in
2010 with over 500 grain producers across Canada to partially
fulfill the consultation requirement of the UFA. Results from the
poll provided information on the perceptions and impressions of
Canadian grain producers regarding the CGC, satisfaction levels
with CGC services and support for cost recovery and user fees
adjustments. Respondents were not informed that their answers
would be included as part of the CGC’s user fees consultation
results as the poll covered a wide range of topics.
Dans le cadre des consultations sur les frais d’utilisation propo­
sés de la CCG, en 2010, Ipsos Reid, au nom de la CCG, a mené
un sondage téléphonique auprès de plus de 500 producteurs de
grains partout au Canada afin de remplir partiellement l’obli­
gation de consulter aux termes de la Loi sur les frais d’utilisation.
Les résultats du sondage ont fourni de l’information sur les per­
ceptions et les impressions des producteurs de grains canadiens
concernant la CCG, les niveaux de satisfaction relativement aux
services de la CCG et le soutien à l’égard du recouvrement des
coûts et des rajustements des frais d’utilisation. Les répondants
n’ont pas été informés du fait que leurs réponses seraient inté­
grées aux résultats des consultations sur les frais d’utilisation de
la CCG, car le sondage portait sur une vaste gamme de sujets.
Dans le but d’assurer une représentation géographique appro­
priée au sein des provinces où l’agriculture occupe une grande
place, Ipsos Reid a établi des quotas d’échantillonnage pour cha­
que division de recensement, proportionnellement au Recense­
ment de l’agriculture de 2006 effectué par Statistique Canada. De
plus, Ipsos Reid a pondéré les données de l’étude finale pour re­
fléter la distribution réelle des producteurs de chacune des pro­
vinces, proportionnellement au Recensement de l’agriculture de
2006 effectué par Statistique Canada.
Voici quelques-uns des points saillants des réponses au son­
dage sur la satisfaction des producteurs à l’égard du recouvrement
des coûts et des frais d’utilisation :
• 76 % des producteurs sont d’accord avec l’idée que les entre­
prises céréalières paient des frais plus élevés pour les services
d’échantillonnage, d’inspection et de pesée de la CCG;
• 78 % des répondants sont d’accord avec une augmentation des
droits exigés par la CCG, si cette augmentation correspond
aux droits exigés par les organismes de réglementation com­
parables aux États-Unis et en Australie;
• 78 % des répondants sont conscients qu’une augmentation des
frais d’utilisation pour les entreprises céréalières se traduirait
fort probablement par une hausse des frais d’utilisation pour
les producteurs;
• lorsqu’on leur a demandé de choisir entre une augmentation
des frais pour maintenir les niveaux de service, une réduction
des services plutôt qu’une augmentation des frais ou une
augmentation progressive des frais au fil du temps, 46 % des
producteurs sondés ont répondu qu’ils préfèreraient une ap­
proche progressive;
• en tenant compte du coût total du système d’assurance de la
qualité du grain par boisseau,
• 62 % des répondants affirment que les coûts semblent
raisonnables,
• 32 % des répondants jugent que les coûts sont élevés, et
ont donné des notes correspondant à plutôt élevés, élevés
et extrêmement élevés,
• 4 % des répondants estiment que les coûts sont plutôt fai­
bles, faibles ou extrêmement faibles,
• 2 % des répondants ont dit ne pas savoir.
Le rapport final et les conclusions détaillées du Sondage 2010
de la Commission canadienne des grains sur la satisfaction des
producteurs sont affichés sur le site Web de Bibliothèque et
Archives Canada.
In order to ensure appropriate geographic representation within
each major grain-growing province, Ipsos Reid established sam­
pling quotas for each census division that were proportionate to
the 2006 Census of Agriculture conducted by Statistics Canada.
As well, Ipsos Reid weighted the final study data to reflect the
actual distribution of producers in each province proportionate to
Statistics Canada’s 2006 Census of Agriculture.
Some of the highlights of the responses from the producer
survey with respect to cost recovery and user fees are as follows:
• 76% of producers agree with the idea of grain companies pay­
ing higher fees for CGC sampling, inspection and weighing
services.
• 78% of respondents would support increases in CGC fees if
they were in line with those charged by other comparable
regulatory bodies in the United States and Australia.
• 78% of respondents are aware that increased fees to grain
companies will likely translate into higher user fees for
producers.
• When asked to choose between fee increases to maintain ser­
vice levels, a reduction in services rather than an increase in
fees, or a measured increase in fees phased in over time, 46%
of producers surveyed opt for a phased-in approach.
• When they considered costs for the grain quality assurance
system on a per-bushel basis,
• 62% of respondents say the cost seems reasonable;
• 32% of respondents consider costs to be high, giving
scores of somewhat high, high and extremely high;
• 4% of respondents consider costs to be somewhat low, low
or extremely low; and
• 2% of respondents did not know.
The final report and detailed findings of the 2010 Canadian
Grain Commission Producers Satisfaction Survey are available on
Library and Archives Canada’s Web site.
The 2010–11 consultation documents and sessions
Documents et séances de consultation de 2010-2011
The User Fees: Consultation Document regarding the CGC’s
approach to changing its user fees was released on December 14,
2010. Stakeholders had until January 31, 2011, to provide written
submissions regarding the document. The CGC held consultation
Le Document de consultation sur les frais d’utilisation con­
cernant l’approche de la CCG relativement aux changements à
ses frais d’utilisation a été publié le 14 décembre 2010. Les inter­
venants avaient jusqu’au 31 janvier 2011 pour présenter des
232
Canada Gazette Part I
sessions in Montréal, Guelph, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Ed­
monton and Calgary in January 2011.
On March 1, 2011, the CGC released the Individual Fees Con­
sultation Document (Pre-proposal Notification), which outlined
proposed individual fees, service standards and performance
measures. Stakeholders had until March 31, 2011, to provide
written submissions regarding the document. Both consultation
documents were based on 100% cost recovery for the amount the
CGC expects to spend in a normal year of providing service,
where the CGC inspects and weighs 50.6 million tonnes of grain.
A total of 76 people from 49 different organizations partici­
pated or observed during the cross-country consultation sessions.
The CGC received many comments and questions from engaged
stakeholders at the consultation sessions. Forty-eight formal writ­
ten submissions were received from external stakeholders in total
from both phases (28 in Phase 1, and 20 in Phase 2). This section
highlights the most common comments and questions received
through both phases:
• The CGA and the CGC’s services need to be modernized
before the CGC increases any of its user fees.
• Some of the CGC’s services and activities provide a public
benefit. Therefore, some of the costs of these services should
be funded by federal appropriation.
• It is very important that the CGC and its services be efficient.
• Fee increases should be phased in over time as opposed to a
one-time large increase.
• CGC inward inspection and weighing should be optional.
• The CGC grading structure should be reviewed.
• The licensing and security program should be retained and/or
improved.
• Funding for research should be maintained or increased.
• The CGC’s governance structure should be reviewed.
• The CGC provides valuable services to producers and
industry.
• For those CGC services that are mandatory, it is important
that there be alternative service providers to deliver them.
• The CGC’s fees may need to be raised for services that are for
the private benefit as it has been over 20 years since they were
last increased.
• The magnitude of the potential increases to user fees is worri­
some to producers and the grain industry in general.
• Producers will ultimately pay for any fee increases to CGC
services (through higher tariffs, which result in lower grain
prices), even if the grain companies initially pay user fees.
• CGC fees need to be in line with those in the United States,
Australia, grain producing countries in the European Union
and private industry.
• Funding associated with the CGC’s quality assurance system
is non-trade distorting, and therefore, may be considered as a
green-box subsidy under World Trade Organization rules.
• The CGC’s proposed service standards and performance
measures are not competitive with private industry.
• The CGC’s services contribute to Canada’s brand reputation
for producing high-quality food.
• Feedback from the producer poll and the first round of the
consultations should have been incorporated into consulta­
tions on individual fees.
• Does the CGC have the authority to fully recover the costs of
mandatory services?
• The CGC should conduct a full cost-benefit analysis for fee
increases.
February 16, 2013
commentaires écrits au sujet du document. La CCG a tenu des
séances de consultation à Montréal, Guelph, Winnipeg, Regina,
Saskatoon, Edmonton et Calgary en janvier 2011.
Le 1er mars 2011, la CCG a publié le Document de consultation
sur les frais individuels (Avis de proposition préliminaire), qui
décrit les frais individuels, les normes de service et les mesures de
rendement proposés. Les intervenants avaient jusqu’au 31 mars
2011 pour présenter des commentaires écrits au sujet du docu­
ment. Les deux documents de consultation étaient axés sur un
recouvrement de 100 % des coûts engagés pour un exercice
normal au cours duquel la CCG assure l’inspection et la pesée
de 50,6 millions de tonnes de grain.
Au total, 76 personnes provenant de 49 organisations différen­
tes ont participé aux séances de consultation à l’échelle du pays
ou ont agi en tant qu’observateurs. La CCG a reçu de nombreux
commentaires et de nombreuses questions des intervenants qui
ont participé aux séances de consultation. Quarante-huit présenta­
tions écrites formelles ont été reçues des intervenants externes
pour les deux étapes (28 au cours de l’étape 1 et 20 au cours de
l’étape 2). La présente section met en lumière les questions et les
commentaires les plus fréquents reçus dans le cadre des deux
étapes.
• La Loi sur les grains du Canada et les services offerts par la
CCG doivent être modernisés avant de procéder à toute aug­
mentation des frais d’utilisation des services de la CCG.
• Certains des services et certaines des activités de la CCG sont
d’intérêt public. Par conséquent, une partie des coûts de ces
services devraient être financés par des crédits fédéraux.
• Il est crucial que la CCG et les services qu’elle offre soient
efficaces.
• Les augmentations des frais devraient se faire graduellement
au fil du temps, au lieu d’une hausse considérable d’un seul
coup.
• L’inspection et la pesée à l’arrivage par la CCG devraient être
facultatives.
• La structure de classement de la CCG devrait être examinée.
• Le programme d’agrément et de garantie doit être conservé ou
amélioré.
• Le financement accordé à la recherche devrait être maintenu
ou augmenté.
• La structure de gouvernance de la CCG devrait être examinée.
• La CCG fournit de précieux services aux producteurs et à
l’industrie.
• Dans le cas des services obligatoires de la CCG, il est essen­
tiel que d’autres fournisseurs puissent les offrir.
• Les frais de la CCG pour des services qui sont d’intérêt privé
pourraient devoir être augmentés, car ils n’ont pas été aug­
mentés depuis plus de 20 ans.
• L’ampleur des augmentations envisagées aux frais d’utilisa­
tion est préoccupante pour les producteurs et l’industrie céréa­
lière en général.
• Ce sont les producteurs qui, en définitive, paieront pour toute
augmentation de frais de la CCG (tarifs accrus, entraînant des
prix du grain inférieurs) même si, au début, les sociétés céréa­
lières paient les frais d’utilisation.
• Les frais d’utilisation de la CCG doivent être harmonisés avec
les droits exigés aux États-Unis, en Australie et dans les pays
producteurs de grain membres de l’Union européenne, ainsi
que ceux exigés par les entreprises privées.
• Le financement lié au système d’assurance de la qualité de la
CCG ne cause pas de distorsion dans le commerce et il peut
par conséquent être considéré comme une subvention de caté­
gorie verte selon les règles de l’Organisation mondiale du
commerce.
Le 16 février 2013
• An independent review of the CGC and the CGA should be
conducted.
• There is a conflict of interest when a regulatory body is seek­
ing 100% cost recovery on mandatory services because it has
the incentive to generate revenue instead of creating the ap­
propriate regulatory environment.
The results from the consultations were taken into considera­
tion in the preparation of this regulatory proposal and shared with
the Minister of Agriculture and Agri-Food. The results will also
be shared with parliamentarians as part of the CGC’s Proposal to
Parliament for User Fees and Service Standards.
Gazette du Canada Partie I
233
• Les normes de service et les mesures de rendement proposées
par la CCG ne sont pas concurrentielles par rapport au secteur
privé.
• Les services de la CCG contribuent à la réputation du Canada
en tant que producteur d’aliments de haute qualité.
• Les réactions au sondage sur la satisfaction des producteurs et
à la première série de consultations auraient dû être incorpo­
rées aux consultations sur les frais individuels.
• La CCG est-elle habilitée à recouvrer entièrement les coûts
liés aux services obligatoires?
• La CCG devrait procéder à une analyse coûts-avantages com­
plète à propos de l’augmentation des frais.
• La CCG et la Loi sur les grains du Canada devraient faire
l’objet d’un examen par un organisme indépendant.
• Il y a conflit d’intérêts lorsqu’un organisme de réglementation
tente de recouvrer 100 % des coûts liés aux services obliga­
toires fournis, car ses efforts sont axés sur la production de re­
cettes plutôt que sur la création d’un contexte réglementaire
approprié.
Les résultats des consultations ont été pris en considération
dans la préparation de ce projet de règlement et communiqués au
ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Les résultats
seront également communiqués aux parlementaires dans le cadre
de la présentation de la Proposition au Parlement des frais
d’utilisation et des normes de service de la CCG.
Parliamentary tabling of user fees proposal
Dépôt au Parlement de la proposition relative aux frais
d’utilisation
As required under subsection 4(2) of the UFA, the Minister of
Agriculture and Agri-Food will table in Parliament the CGC’s
Proposal to Parliament for User Fees and Service Standards. Par­
liament will have 20 sitting days to make its recommendations
with respect to the proposal.
Conformément au paragraphe 4(2) de la LFU, le ministre de
l’Agriculture et de l’Agroalimentaire déposera devant le Parle­
ment la proposition de la CCG sur les frais d’utilisation et les
normes de service. Le Parlement disposera de 20 jours de séance
pour formuler ses recommandations au sujet de la proposition.
Rationale
Justification
The CGC has not updated most of its user fees in over
20 years, while the costs to provide its services and licences con­
tinue to rise. This results in taxpayers having to pay for an in­
creasing share of these costs relative to the public benefit they
receive from CGC activities.
The proposed Regulations would result in increased costs for
grain sector stakeholders and decreased costs for taxpayers. As a
result, the proposed Regulations would help to ensure that those
stakeholders who benefit from CGC services and activities pay
for their appropriate share of CGC costs relative to the benefit
they receive. During the CGC’s user fees consultations, most
stakeholders acknowledged that raising the CGC’s fees would be
reasonable since they have not increased in over 20 years, but did
not agree with the magnitude of increases or the limited amount
of appropriation allocated to the CGC.
La CCG n’a pas mis à jour la majeure partie de ses frais
d’utilisation depuis plus de 20 ans, tandis que le coût de ses servi­
ces et licences continue d’augmenter. Ce sont par conséquent les
contribuables qui paient une part sans cesse croissante de ces
coûts comparativement à l’avantage public qu’ils en retirent.
Ce projet de règlement entraînerait une hausse des coûts pour
les intervenants de l’industrie céréalière, mais une baisse de coûts
pour les contribuables. Il contribuerait donc à assurer que les in­
tervenants qui profitent des services et des activités de la CCG
paient leur juste part des coûts, compte tenu des avantages qu’ils
en retirent. Au cours des consultations tenues par la CCG au sujet
des frais d’utilisation, la plupart des intervenants ont reconnu
qu’il serait raisonnable d’augmenter les frais puisqu’ils n’ont pas
fait l’objet d’une hausse depuis plus de 20 ans, mais ils n’étaient
pas d’accord avec l’importance des augmentations, ou le montant
limité des crédits alloués à la CCG.
Il est prévu que les avantages quantifiables totaux du projet de
règlement seront supérieurs aux coûts quantifiables totaux. Le
projet de règlement aurait également pour effet de consolider le
nombre de catégories de frais figurant dans le barème de frais de
la CCG, afin de le simplifier et d’en faciliter l’utilisation.
Sans une augmentation des frais d’utilisation de la CCG,
l’assurance de la qualité et de la quantité des grains, les recher­
ches sur les grains et la protection des producteurs ainsi que le
rôle de surveillance de la CCG en matière réglementaire pour­
raient être compromis. En actualisant ses frais d’utilisation, la
CCG pourrait continuer de remplir ses obligations aux termes de
la Loi sur les grains du Canada et d’offrir à l’industrie céréalière
canadienne les services dont elle a besoin.
The total quantifiable benefits of the proposed Regulations are
expected to exceed the total quantifiable costs. The proposed
Regulations would also consolidate the number of fees in the
CGC’s fee schedule to simplify the fee schedule and make it eas­
ier to use.
Without an increase in CGC user fees, grain quality and quan­
tity assurance, grain research and producer protection and the
CGC’s regulatory oversight role could be at risk. Updated fees
would allow the CGC to continue to fulfill its obligations under
the CGA and provide the Canadian grain sector with the services
it requires.
234
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Implementation
Mise en œuvre
These Regulations and updated fees are proposed to come into
force on August 1, 2013, at the start of the crop year.
As part of the implementation of the proposed Regulations, a
communication strategy would involve notices to stakeholders
regarding updated fees and an updated Web site prior to the
Regulations coming into force.
The CGC’s information technology and financial systems
would be updated to support the regulatory proposal.
Il est proposé que ce règlement et les nouveaux frais entrent en
vigueur le 1er août 2013, au début de la campagne agricole.
L’une des étapes de la mise en œuvre du projet de règlement,
avant l’entrée en vigueur de celui-ci, consiste en une stratégie de
communication incluant l’envoi d’avis aux intervenants relatifs à
la mise à jour des frais et à la mise à jour du site Web.
Les systèmes de technologie de l’information (TI) et les systè­
mes financiers de la CCG seraient mis à jour pour assurer le sou­
tien du règlement proposé.
Enforcement
Application
If a user or licensee fails to pay a fee, then that fee payable
would be a debt owing to the Crown which would be collected as
per standard practice.
Si un utilisateur ou un titulaire de licence omettait de payer des
frais, ces frais exigibles deviendraient une dette envers la Cou­
ronne, laquelle serait recouvrée selon les procédures normalisées.
Service standards
Normes de service
With respect to service standards, the CGC has consulted
stakeholders, as required by the UFA. For each fee, the CGC has
identified a service standard that reflects the level of service that
can be expected. Service standards would no longer be the ex­
pected level of service, but would become a service commitment
with recourse for underperformance, as per the UFA.
En ce qui concerne les normes de service, la CCG a consulté
les intervenants, conformément à la LFU. Pour chaque catégorie
de frais, la CCG a déterminé une norme de service qui rend
compte du niveau de service auquel on est en droit de s’attendre.
Les normes de service ne correspondraient plus au niveau de ser­
vice prévu, mais deviendraient un engagement en matière de ser­
vice avec possibilité d’un recours en cas de piètre rendement,
conformément à la LFU.
Fee
No.
Fee name
Service standard
Outward inspection
1
Outward official inspection — Ships
•
•
•
2
Outward official inspection — Railway
cars, trucks or containers
•
•
•
When grain being loaded is other than grade ordered, the Canadian Grain Commission will inform the
elevator staff by form IW-7.
Applicable documents for final outward inspection will be issued within two business days after all of the
following has been met:
(a) completion of loading;
(b) receipt of final documentation request from the shipper/exporter; and
(c) completion of all required analytical testing results.
Grades are accurate (based on the official sample).
When grain being loaded is other than grade ordered, the CGC will inform the elevator staff by form IW-7.
Applicable documents for final outward inspection will be issued within two business days after all of the
following has been met:
(a) completion of loading;
(b) receipt of final documentation request from the shipper/exporter; and
(c) completion of all required analytical testing results.
Grades are accurate (based on the official sample).
Reinspection
3
Reinspection of grain
•
Reinspection by the Chief Grain Inspector for Canada will be complete and results will be available within
ten business days of the reinspection request.
Monitoring outward weighing
4
Monitoring of official outward
weighing — Ships
•
Applicable documents for final outward weighing will be issued within two business days after all of the
following has been met:
(a) completion of loading;
(b) reporting of weights and documentation to the CGC;
(c) receipt of final documentation request from the shipper/exporter; and
(d) completion of all required analytical testing results.
5
Monitoring of official outward
weighing — Railway cars, trucks or
containers
•
Applicable documents for final outward weighing will be issued within two business days after all of the
following has been met:
(a) completion of loading;
(b) reporting of weights and documentation to the CGC;
(c) receipt of final documentation request from the shipper/exporter; and
(d) completion of all required analytical testing results.
Le 16 février 2013
Fee
No.
Fee name
Gazette du Canada Partie I
235
Service standard
Inspection and weighing authorization
6
Authorized service provider application
•
•
•
A decision will be made with respect to the authorization of a service provider within ten business days of
receiving a complete application form.
The applicant will be notified within one business day of authorization being given.
The Canadian Grain Commission’s Web site is updated within three business days of the effective date of
the change on the status of an authorized service provider.
Supplementary fees for official inspection
7
Travel and accommodation (outward)
•
Refer to the applicable service standards for outward inspection.
8
Time and one-half overtime (outward)
•
Refer to the applicable service standards for outward inspection.
9
Double time overtime (outward)
•
Refer to the applicable service standards for outward inspection.
10
Time and one-half overtime —
cancellation (outward)
•
Refer to the applicable service standards for outward inspection.
11
Double time overtime — Cancellation
(outward)
•
Refer to the applicable service standards for outward inspection.
12
Standby (outward)
•
Refer to the applicable service standards for outward inspection.
•
•
Licensees will be sent licence renewal packages three months prior to the annual licence renewal date.
After the renewal deadline and prior to the renewal date, a decision will be made with respect to the issuance
of a licence.
The licensee will be notified within one business day of the licence being issued.
The licence will be mailed to the licensee within five business days from the effective date of the licence.
The Canadian Grain Commission’s Web site will be updated within three business days of the effective date
of a change in the status of a licensee.
Licensee inquiries will receive a response within one business day.
Publication of grain elevator, grain handling and elevator tariff reports.
Licensing
13
Full-term licence
•
•
•
•
•
14
Short-term licence
•
•
•
•
•
•
Licensees will be sent a short-term licence notification within five business days from the effective day of
the licence.
After the renewal deadline and prior to the renewal date, a decision will be made with respect to the issuance
of a licence.
The licensee will be notified within one business day of the licence being issued.
The licence will be mailed to the licensee within five business days from the effective date of the licence.
The Canadian Grain Commission’s Web site will be updated within three business days of the effective date
of a change in the status of a licensee.
Licensee inquiries will receive a response within one business day.
Producer railway cars
15
Producer railway car application
•
Written acknowledgement of the receipt and processing of a complete producer railway car application will
be mailed by the end of the next business day.
•
An I-126 submitted sample certificate will be issued within five business days of receiving the sample and
completion of all required analytical testing results, subject to operational commitment.
Grades are accurate (based on the submitted sample).
Grading of submitted samples
16
Grading of submitted sample —
Unofficial sample
17
Grading of submitted sample — Certified
Container Sampling Program
•
•
•
18
Grading of submitted sample —
Accredited Container Sampling Program
•
•
An I-125 submitted sample certificate will be issued within five business days of receiving the sample and
completion of all required analytical testing results, subject to operational commitment.
Grades are accurate (based on the submitted sample).
An I&W 3 official inspection certificate will be issued within five business days of receiving the sample and
completion of all required analytical testing results, subject to operational commitment.
Grades are accurate (based on the official sample).
A business day is the standard hours of work, Monday to Friday, as stipulated in collective agreements and does not include designated holidays.
Frais
no
Nom
Norme de service
Inspection à la sortie
1
Inspection officielle à la sortie — Navires
•
•
•
Lorsque le grain chargé est d’un grade autre que celui commandé, la Commission canadienne des grains en
informe le personnel du silo à l’aide du formulaire IW-7.
Les documents applicables pour l’inspection finale à la sortie seront délivrés dans les deux jours ouvrables
suivant la réalisation de ce qui suit :
a) achèvement d’un chargement;
b) réception de la demande de documents finaux de l’expéditeur/exportateur;
c) achèvement (résultats) de tous les tests analytiques requis.
Les grades sont exacts (selon l’échantillon officiel).
236
Frais
no
Canada Gazette Part I
Nom
February 16, 2013
Norme de service
Inspection à la sortie (suite)
2
Inspection officielle à la sortie — Wagons,
camions ou conteneurs
•
•
•
Lorsque le grain chargé est d’un grade autre que celui commandé, la Commission canadienne des grains en
informe le personnel du silo à l’aide du formulaire IW-7.
Les documents applicables pour l’inspection finale à la sortie seront délivrés dans les deux jours ouvrables
suivant la réalisation de ce qui suit :
a) achèvement d’un chargement;
b) réception de la demande de documents finaux de l’expéditeur/exportateur;
c) achèvement (résultats) de tous les tests analytiques requis.
Les grades sont exacts (selon l’échantillon officiel).
Réinspection
3
Réinspection du grain
•
La réinspection par l’inspecteur en chef des grains du Canada sera exécutée, et les résultats seront
disponibles dans les dix jours ouvrables suivant la demande de réinspection.
Surveillance de la pesée à la sortie
4
Surveillance de la pesée officielle à la
sortie — Navires
•
Les documents applicables pour la pesée finale à la sortie seront délivrés dans les deux jours ouvrables
suivant la réalisation de ce qui suit :
a) achèvement d’un chargement;
b) rapport sur les poids et documents envoyés à la CCG;
c) réception de la demande de documents finaux de l’expéditeur/exportateur;
d) achèvement (résultats) de tous les tests analytiques requis.
5
Surveillance de la pesée officielle à la
sortie — Wagons, camions ou conteneurs
•
Les documents applicables pour la pesée finale à la sortie seront délivrés dans les deux jours ouvrables
suivant la réalisation de ce qui suit :
a) achèvement de l’embarquement;
b) documents et rapport sur les poids envoyés à la CCG;
c) réception de la demande de documents finaux de l’expéditeur/exportateur;
d) achèvement (résultats) de tous les tests analytiques requis.
•
Une décision sera prise au sujet de l’autorisation d’un fournisseur de services dans les dix jours ouvrables
suivant la réception d’un formulaire de demande rempli.
Le demandeur sera avisé dans un délai d’un jour ouvrable suivant celui où l’autorisation a été accordée.
Le site Web de la Commission canadienne des grains est mis à jour dans les trois jours ouvrables suivant la
date d’entrée en vigueur du nouveau statut d’un titulaire de licence.
Autorisation d’inspection et de pesée
6
Demande du fournisseur de services
autorisé
•
•
Frais supplémentaires pour inspection ou pesée officielles
7
Déplacement et logement (à la sortie)
•
Référez-vous aux normes de service applicables à l’inspection et à la pesée à la sortie.
8
Heures supplémentaires à tarif et demi
(à la sortie)
•
Référez-vous aux normes de service applicables à l’inspection et à la pesée à la sortie.
9
Heures supplémentaires à tarif double
(à la sortie)
•
Référez-vous aux normes de service applicables à l’inspection et à la pesée à la sortie.
10
Heures supplémentaires à tarif et demi —
Annulation (à la sortie)
•
Référez-vous aux normes de service applicables à l’inspection et à la pesée à la sortie.
11
Heures supplémentaires à tarif double —
Annulation (à la sortie)
•
Référez-vous aux normes de service applicables à l’inspection et à la pesée à la sortie.
12
Disponibilité (à la sortie)
•
Référez-vous aux normes de service applicables à l’inspection et à la pesée à la sortie.
•
Une trousse relative au renouvellement de la licence est envoyée au titulaire trois mois avant la date de
renouvellement annuel.
Après la date limite de renouvellement et avant la date de renouvellement, une décision sera prise quant à la
délivrance de la licence.
Le titulaire est informé de la délivrance de sa licence dans un jour ouvrable.
La licence est postée au titulaire dans les cinq jours ouvrables suivant la date de son entrée en vigueur.
Le site Web de la Commission canadienne des grains est mis à jour dans les trois jours ouvrables suivant la
date d’entrée en vigueur du nouveau statut d’un titulaire de licence.
Les demandes de renseignements des titulaires de licence reçoivent une réponse dans un jour ouvrable.
Publication des rapports sur les tarifs relatifs aux silos à grains, à la manutention des grains et aux silos.
Délivrance de licences
13
Licence pour une pleine période
•
•
•
•
•
•
14
Licence à court terme
•
•
•
•
•
•
Un avis concernant la licence à court terme est envoyé aux titulaires dans les cinq jours ouvrables suivant la
date de l’entrée en vigueur de la licence.
Après la date limite de renouvellement et avant la date de renouvellement, une décision sera prise quant à la
délivrance de la licence.
Le titulaire est informé de la délivrance de sa licence dans un jour ouvrable.
La licence est postée au titulaire dans les cinq jours ouvrables suivant la date de son entrée en vigueur.
Le site Web de la Commission canadienne des grains est mis à jour dans les trois jours ouvrables suivant la
date d’entrée en vigueur du nouveau statut d’un titulaire de licence.
Les demandes de renseignements des titulaires de licence reçoivent une réponse dans un jour ouvrable.
Le 16 février 2013
Frais
no
Nom
Gazette du Canada Partie I
237
Norme de service
Wagons de producteurs
15
Demande de wagons de producteurs
•
Un avis écrit de la réception et du traitement d’une demande de wagons de producteurs dûment remplie est
posté avant la fin du jour ouvrable suivant.
•
Un certificat d’échantillon soumis I-126 sera délivré dans les cinq jours ouvrables suivant la réception de
l’échantillon et l’obtention de tous les résultats d’analyse requis, selon les engagements opérationnels.
Les grades sont exacts (selon l’échantillon soumis).
Classement des échantillons soumis
16
Classement d’un échantillon soumis —
Échantillon non officiel
17
Classement d’un échantillon soumis —
Programme d’échantillonnage certifié
de conteneurs
18
Classement d’un échantillon soumis —
Programme d’échantillonnage accrédité
de conteneurs
•
•
•
•
•
Un certificat d’échantillon soumis I-125 sera délivré dans les cinq jours ouvrables suivant la réception de
l’échantillon et l’obtention de tous les résultats d’analyse requis, selon les engagements opérationnels.
Les grades sont exacts (selon l’échantillon soumis).
Un certificat d’inspection officielle I&W 3 sera délivré dans les cinq jours ouvrables suivant la réception de
l’échantillon et l’obtention de tous les résultats d’analyse requis, selon les engagements opérationnels.
Les grades sont exacts (selon l’échantillon officiel).
Par jour ouvrable, on entend une journée de travail normale, du lundi au vendredi, tel qu’il est stipulé dans les conventions collectives, à l’exception des jours désignés
comme jours fériés.
Performance measurement and evaluation
Mesures de rendement et évaluation
The CGC has developed a Performance Measurement and
Evaluation Plan (PMEP), describing the commitments to plan­
ning, monitoring, evaluating, and reporting on results of the pro­
posed Regulations and overall cost recovery initiative. Specif­
ically, the PMEP is based on a logic model that illustrates the
flow from resources and activities to expected results, as well as
indicators measuring changes in outputs and impacts of the pro­
posed Regulations.
La CCG a élaboré un plan d’évaluation et de mesure du rende­
ment (PEMR) décrivant les engagements en matière de planifica­
tion, de surveillance, d’évaluation et de déclaration des résultats
du projet de règlement et de l’initiative de recouvrement global
des coûts. Plus particulièrement, le PEMR est basé sur un modèle
logique qui illustre le flux des ressources et des activités
jusqu’aux résultats escomptés, ainsi que les indicateurs mesurant
les changements dans les extrants et les incidences du projet de
règlement.
The logic model
Modèle logique
The activities identified in the logic model are developing and
implementing updated fees, consulting with stakeholders, and
monitoring. Through the activities, the products and services
(outputs) resulting from the proposed Regulations would be pro­
duced and delivered to the affected stakeholders, both industry
and Canadians. The outputs are a user fees structure that accur­
ately reflects CGC operating costs to provide private benefit ser­
vices; an annual appropriation structure that accurately reflects
CGC operating costs of providing public benefit services; user
fees that accurately reflect the approved user fees schedule; and a
user fees schedule that contains fewer fees and greater clarity than
the baseline.
Les activités définies dans le modèle logique sont l’établisse­
ment et la mise en œuvre de frais actualisés, la consultation des
intervenants, et la surveillance. Par ces activités, les produits et
services (extrants) résultant du projet de règlement seraient réali­
sés et fournis aux intervenants concernés, soit l’industrie et les
Canadiens. Les extrants sont : une structure des frais d’utilisation
qui reflète fidèlement les coûts de fonctionnement de la CCG
pour la prestation de ses services d’intérêt privé; une structure des
crédits annuels qui reflète fidèlement les coûts de fonctionnement
de la CCG pour la prestation de ses services d’intérêt public; des
frais d’utilisation qui reflètent fidèlement le barème des frais ap­
prouvé; et un barème des frais d’utilisation contenant moins de
catégories de frais et qui est plus clair que le barème de frais de
base.
Les résultats à court terme sont axés sur les objectifs des modi­
fications réglementaires proposées en matière de recouvrement
des coûts. Ces résultats contribuent à l’obtention des résultats
généraux du programme cernés dans les résultats intermédiaires
et à long terme ainsi que dans le résultat stratégique de la CCG.
Les résultats intermédiaires et à long terme sont axés sur les
objectifs à moyen et à long termes des modifications réglementai­
res proposées en matière de recouvrement des coûts. Ils contri­
buent également à l’obtention des résultats généraux du pro­
gramme, ainsi qu’au résultat stratégique de la CCG à savoir que
le grain du Canada est salubre, fiable et commercialisable et que
les producteurs de grains canadiens sont protégés.
The short-term outcomes focus on the objectives of the pro­
posed cost recovery regulatory amendments. The short-term out­
comes contribute to the achievement of the overall program out­
comes identified in the intermediate and long-term outcomes as
well as the CGC’s strategic outcome.
The intermediate and long-term outcomes focus on mediumand long-term objectives of the proposed cost recovery regulatory
amendments. They also contribute to the achievement of the
overall program outcomes as well as the CGC’s strategic outcome
that Canada’s grain is safe, reliable and marketable and Canadian
grain producers are protected.
Indicators used to measure performance
Indicateurs utilisés pour mesurer le rendement
The proposed indicators used to measure performance are de­
rived from the logic model and are in support of the CGC’s Pro­
gram Alignment Architecture.
Les indicateurs proposés pour mesurer le rendement provien­
nent du modèle logique et appuient l’architecture d’alignement
des programmes de la CCG.
238
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Reporting on performance
Rapports sur le rendement
The service standards are published in the CGC’s User Fees
Proposal and the CGC would continue to report on performance
against standards annually as part of the Departmental Perform­
ance Report.
The CGC would also review the fees and cost of services every
five years and may propose new or amended fees to reflect the
results of these reviews. The CGC may address issues outside of
the review cycle as warranted. For example, if the CGA were
significantly revised, a review may be necessary to address the
situation.
Les normes de service sont publiées dans la proposition de la
CCG sur les frais d’utilisation et la CCG continuerait de produire
annuellement des rapports sur le rendement au regard des normes
dans le cadre du Rapport ministériel sur le rendement.
La CCG procéderait également à un examen des frais et du
coût des services tous les cinq ans et pourrait proposer la modifi­
cation de frais existants ou l’établissement de nouveaux frais pour
tenir compte des résultats de ces examens. La CCG pourra abor­
der toute question soulevée en dehors de ce cycle d’examens
lorsque la situation l’exigera. Par exemple, advenant une refonte
importante de la Loi sur les grains du Canada, il est possible
qu’un examen soit nécessaire pour évaluer la situation.
Evaluation of proposed regulatory activities
Évaluation des activités de réglementation proposées
In fiscal year 2011–12, the CGC established a Program Evalua­
tion function under the direction of the Chief Audit Executive, in
accordance with the provisions for small departments and agen­
cies contained in the Treasury Board Policy on Evaluations.
To obtain a copy of the PMEP, please make a request to the
contact below.
Au cours de l’exercice 2011-2012, la CCG a mis sur pied une
fonction d’évaluation des programmes, sous la direction du diri­
geant principal de la vérification, conformément aux dispositions
de la Politique sur l’évaluation du Conseil du Trésor en ce qui
concerne les petits ministères et organismes.
Le recouvrement des coûts par l’imposition de frais d’utilisa­
tion est une initiative horizontale qui a des répercussions sur
l’ensemble des services et des activités de la CCG. L’incidence
du Règlement devrait se faire pleinement sentir d’ici cinq à sept
ans. Il sera donc approprié d’évaluer l’efficacité du nouveau rè­
glement en 2020.
Pour effectuer cette évaluation, la CCG utilisera diverses sour­
ces de données, notamment des analyses et des rapports finan­
ciers, des plans stratégiques et opérationnels et leurs résultats, des
sondages, des entrevues ou de la correspondance auprès des pro­
ducteurs et de l’industrie, des commentaires formulés par les em­
ployés ainsi que toute autre étude ou analyse, selon les besoins.
Pour obtenir un exemplaire du PEMR, veuillez adresser votre
demande à la personne-ressource mentionnée ci-dessous.
Contact
Personne-ressource
Eve Froehlich
Policy Analyst
Corporate Services
Canadian Grain Commission
600–303 Main Street
Winnipeg, Manitoba
R3C 3G8
Telephone: 204-983-6394
Fax: 204-983-4654
Email: eve.froehlich@grainscanada.gc.ca
Eve Froehlich
Analyste des politiques
Services à l’organisme
Commission canadienne des grains
303, rue Main, Bureau 600
Winnipeg (Manitoba)
R3C 3G8
Téléphone : 204-983-6394
Télécopieur : 204-983-4654
Courriel : eve.froehlich@grainscanada.gc.ca
Cost recovery through user fees is a horizontal initiative that
impacts all of the CGC’s services and activities. It is anticipated
that it would take from five to seven years for the full impact
of the Regulations to be realized. Therefore, an appropriate time
to conduct an evaluation of the effectiveness of the Regulations
is 2020.
To conduct the evaluation, the CGC would use various sources
of data including financial reports and analyses, strategic and
operating plans and results, producer and industry surveys, inter­
views or correspondence, employee feedback and other studies or
analyses as necessary.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is given that the Canadian Grain Commission, pursuant
to subsection 116(1)a of the Canada Grain Actb, proposes, with
the approval of the Governor in Council, to make the annexed
Regulations Amending the Canada Grain Regulations.
Avis est donné que la Commission canadienne des grains, en
vertu du paragraphe 116(1)a de la Loi sur les grains du Canadab,
se propose, avec l’approbation du gouverneur en conseil, de pren­
dre le Règlement modifiant le Règlement sur les grains du Cana­
da, ci-après.
———
———
a
a
b
S.C. 2001, c. 4, s. 89
R.S., c. G-10
b
L.C. 2001, ch. 4, art. 89
L.R., ch. G-10
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
239
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Eve Froehlich, Canadian Grain Commission,
600–303 Main Street, Winnipeg, Manitoba R3C 3G8.
Ottawa, February 7, 2013 JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publi­
cation du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Eve Froehlich, Commission canadienne des grains, 303, rue
Main, bureau 600, Winnipeg (Manitoba) R3C 3G8.
Ottawa, le 7 février 2013
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
REGULATIONS AMENDING THE
CANADA GRAIN REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES GRAINS DU CANADA
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. L’annexe 1 du Règlement sur les grains du Canada1 est
1. Schedule 1 to the Canada Grain Regulations is replaced by the Schedule 1 set out in the schedule to these Regulations. remplacée par l’annexe 1 figurant à l’annexe du présent
règlement.
COMING INTO FORCE ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 1er août 2013.
2. These Regulations come into force on August 1, 2013.
SCHEDULE
(Section 1)
SCHEDULE 1
(Section 2 and subsection 21(3))
FEES OF THE COMMISSION
Column 1
Column 2
Column 3
Column 4
Fee by Fiscal Year
Item
Fee Name
Description of Service
Unit (per)
2013-14
2014-15
2015-16
2016-17
2017-18
Outward Official Inspection
1.
Outward official
inspection —
ships (payable
by the elevator
operator)
Official inspection of grain or
screenings discharged to ships,
and issuance of certificate
Tonne
$1.60
$1.63
$1.65
$1.68
$1.70
2.
Outward official
inspection —
railway cars,
trucks or
containers
(payable by the
elevator operator)
Official inspection of grain or
screenings discharged to railway
cars, trucks or containers, and
issuance of certificate
Inspection
$143.99
$146.29
$148.63
$151.01
$153.43
$70.48
$71.61
$72.76
$73.92
$75.11
$0.15
$0.16
$0.16
$0.16
$0.16
Reinspection
3.
Reinspection of
grain (payable
by the person
requesting the
reinspection)
Reinspection by the chief grain
Reinspection
inspector for Canada or other
authorized inspector in respect of
(a) an inward inspection of grain;
or
(b) an inspection of a submitted
sample
Outward Official Weighing
4.
Outward official
weighing — ships
(payable by the
elevator operator)
Monitoring of official weighing
of grain, grain products or
screenings discharged to ships,
and issuance of certificate
Tonne
———
———
1
1
C.R.C., c. 889; SOR/2000-213
C.R.C., ch. 889; DORS/2000-213
240
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
SCHEDULE — Continued
SCHEDULE 1 — Continued FEES OF THE COMMISSION — Continued
Column 1
Column 2
Column 3
Column 4
Fee by Fiscal Year
Item
Fee Name
Description of Service
Unit (per)
2013-14
2014-15
2015-16
2016-17
2017-18
Railway car,
truck or
container
$13.87
$14.09
$14.31
$14.54
$14.78
Application
$140.97
$143.22
$145.52
$147.84
$150.21
Cost calculated
in accordance
with the rate
set out in the
Travel
Directive of the
National Joint
Council of the
Public Service
or, if no rate is
set, actual cost
Cost calculated
in accordance
with the rate
set out in the
Travel
Directive of the
National Joint
Council of the
Public Service
or, if no rate is
set, actual cost
Cost calculated
in accordance
with the rate
set out in the
Travel
Directive of the
National Joint
Council of the
Public Service
or, if no rate is
set, actual cost
Cost calculated
in accordance
with the rate
set out in the
Travel
Directive of the
National Joint
Council of the
Public Service
or, if no rate is
set, actual cost
Cost calculated
in accordance
with the rate
set out in the
Travel
Directive of the
National Joint
Council of the
Public Service
or, if no rate is
set, actual cost
Outward Official Weighing — Continued
5.
Outward official
weighing —
railway cars,
trucks or
containers
(payable by the
elevator operator)
Monitoring of official weighing
of grain, grain products or
screenings discharged to railway
cars, trucks or containers, and
issuance of certificate
Third-Party Authorization — Inward Inspection or Weighing
6.
Third-party
authorization
application
(payable by the
applicant)
Processing of application for
third-party authorization to
provide inward inspection
services or inward weighing
services
Supplementary Fees for Outward Official Inspection
7.
Travel and
accommodation
(payable by the
elevator operator)
Travel and accommodation to
Trip
conduct an outward official
inspection in a location where
on-site Commission inspection is
not available
8.
Time and
Overtime incurred to conduct an
one-half overtime outward official inspection
(payable by the
elevator operator)
Hour/employee $64.50
$65.53
$66.58
$67.65
$68.73
9.
Overtime incurred to conduct an
Double time
overtime (payable outward official inspection
by the elevator
operator)
Hour/employee $86.00
$87.38
$88.77
$90.19
$91.64
10.
Late cancellation of overtime
Time and onehalf overtime — to conduct an outward official
inspection
cancellation
(payable by the
elevator operator)
Employee
reporting
$193.50
$196.60
$199.74
$202.94
$206.18
11.
Double time
Late cancellation of overtime
overtime —
to conduct an outward official
cancellation
inspection
(payable by the
elevator operator)
Employee
reporting
$258.00
$262.13
$266.32
$270.58
$274.91
12.
Standby (payable
by the elevator
operator)
Employee on standby to conduct
an outward official inspection
during off-duty hours
Hour/employee $43.00
$43.69
$44.39
$45.10
$45.82
13.
Full-term licence
(payable by the
licensee)
Issuance of licence (all classes)
for a one-year term or, if the
licence is issued following the
expiry of one or more short-term
licences, for a term that consists
of the remainder of the year that
began on the issuance of the first
short-term licence
Licence/month $276.00
or partial month
$280.00
$285.00
$289.00
$294.00
14.
Short-term
licence (payable
by the licensee)
Issuance of licence (all classes)
for one month or partial month
Licence
$358.00
$364.00
$370.00
$376.00
Licensing
$353.00
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
241
SCHEDULE — Continued
SCHEDULE 1 — Continued FEES OF THE COMMISSION — Continued
Column 1
Column 2
Column 3
Column 4
Fee by Fiscal Year
Item
Fee Name
Description of Service
Unit (per)
2013-14
2014-15
2015-16
2016-17
2017-18
Processing of application for
producer railway car
Railway car
applied for
$26.50
$27.00
$27.50
$28.00
$28.50
Producer Railway Cars
15.
Producer railway
car application
(payable by the
producer)
Inspection of Submitted Samples
16.
Inspection of
submitted
sample —
unofficial sample
(payable by the
person submitting
the sample)
Inspection of unofficial sample
of grain or screenings, and
issuance
of certificate
Sample
$46.99
$47.74
$48.51
$49.28
$50.07
17.
Inspection of
submitted
sample —
Certified
Container
Sampling
Program (payable
by the person
submitting the
sample)
Inspection of sample of grain or Sample
screenings taken by a company
certified under the Commission’s
Certified Container Sampling
Program, and issuance of
certificate
$46.99
$47.74
$48.51
$49.28
$50.07
18.
Inspection of
submitted
sample —
Accredited
Container
Sampler Program
(payable by the
person submitting
the sample)
Inspection of sample of grain or
screenings taken by a third party
accredited under the
Commission’s Accredited
Container Sampler Program, and
issuance of certificate
Sample
$46.99
$47.74
$48.51
$49.28
$50.07
NOTES:
Fees for items 2 and 5
1.
Fees for items 8 to 12
2.
Fees for items 10 and 11
3.
4.
5.
If more than one certificate is required for a railway car, truck or container, separate inspection and weighing fees will be
applied for each certificate issued.
Type of overtime (time and one-half or double time) and the commencement of overtime and standby are determined in
accordance with the collective agreement that is applicable to inspectors (Primary Products Inspection classification, Technical
Services Group). The agreement may be found on the Treasury Board of Canada Secretariat’s website.
A fee is not payable for cancellation of overtime if notice of cancellation is received by the Commission no later than 2 p.m. on
the day on which the inspection is to be conducted or, if the inspection is to be conducted on a Saturday or a holiday, no later
than 2 p.m. on the day — other than a Saturday or holiday — before that day.
Fees are exclusive of the goods and services tax.
All fees are calculated to the nearest cent. Overtime hours are calculated in 15-minute increments.
[7-1-o]
242
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
ANNEXE
(article 1)
ANNEXE 1
(article 2 et paragraphe 21(3))
DROITS EXIGÉS PAR LA COMMISSION
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Colonne 4
Droits, par exercice financier
Article
Désignation du
droit
Description du service
Unité (par)
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
Inspection officielle à la sortie
1.
Inspection
officielle à la
sortie — navires
(à payer par
l’exploitant de
l’installation)
Inspection officielle du grain
ou des criblures déchargés dans
des navires et établissement d’un
certificat
Tonne métrique 1,60 $
1,63 $
1,65 $
1,68 $
1,70 $
2.
Inspection
officielle à la
sortie — wagons,
camions ou
conteneurs (à
payer par
l’exploitant de
l’installation)
Inspection officielle du grain
ou des criblures déchargés dans
des wagons, des camions ou des
conteneurs et établissement d’un
certificat
Inspection
143,99 $
146,29 $
148,63 $
151,01 $
153,43 $
Réinspection par l’inspecteur en
chef des grains pour le Canada
ou un autre inspecteur
autorisé relativement à :
a) une inspection du grain à
l’arrivage;
b) une inspection d’un
échantillon soumis
Réinspection
70,48 $
71,61 $
72,76 $
73,92 $
75,11 $
Réinspection
3.
Réinspection du
grain (à payer par
la personne
demandant la
réinspection)
Pesée officielle à la sortie
4.
Pesée officielle à
la sortie —
navires (à payer
par l’exploitant de
l’installation)
Supervision d’une pesée
officielle du grain, des produits
céréaliers ou des criblures
déchargés dans des navires et
établissement d’un certificat
Tonne métrique 0,15 $
0,16 $
0,16 $
0,16 $
0,16 $
5.
Pesée officielle à
la sortie —
wagons, camions
ou conteneurs (à
payer par
l’exploitant de
l’installation)
Supervision d’une pesée
officielle du grain, des produits
céréaliers ou des criblures
déchargés dans des wagons, des
camions ou des conteneurs et
établissement d’un certificat
Wagon, camion 13,87 $
ou conteneur
14,09 $
14,31 $
14,54 $
14,78 $
140,97 $
143,22 $
145,52 $
147,84 $
150,21 $
Frais calculés
conformément
aux taux
prévus dans la
Directive sur
les voyages du
Conseil
national mixte
de la fonction
publique ou, si
aucun taux n’y
est mentionné,
les frais réels
Frais calculés
conformément
aux taux
prévus dans la
Directive sur
les voyages du
Conseil
national mixte
de la fonction
publique ou, si
aucun taux n’y
est mentionné,
les frais réels
Frais calculés
conformément
aux taux
prévus dans la
Directive sur
les voyages du
Conseil
national mixte
de la fonction
publique ou, si
aucun taux n’y
est mentionné,
les frais réels
Frais calculés
conformément
aux taux
prévus dans la
Directive sur
les voyages du
Conseil
national mixte
de la fonction
publique ou, si
aucun taux n’y
est mentionné,
les frais réels
Frais calculés
conformément
aux taux
prévus dans la
Directive sur
les voyages du
Conseil
national mixte
de la fonction
publique ou, si
aucun taux n’y
est mentionné,
les frais réels
Autorisation d’un tiers — inspection ou pesée à l’arrivage
6.
Demande
d’autorisation
d’un tiers (à payer
par le demandeur)
Demande
Traitement d’une demande
d’autorisation d’un tiers pour
procéder à des inspections ou des
pesées à l’arrivage
Frais supplémentaires pour inspection officielle à la sortie
7.
Déplacement et
logement (à payer
par l’exploitant de
l’installation)
Déplacement et logement pour
procéder à une inspection
officielle à la sortie dans les
endroits où une telle inspection
n’est pas offerte sur place par la
Commission
Voyage
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
243
ANNEXE (suite)
ANNEXE 1 (suite)
DROITS EXIGÉS PAR LA COMMISSION (suite) Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Colonne 4
Droits, par exercice financier
Article
Désignation du
droit
Description du service
Unité (par)
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
Frais supplémentaires pour inspection officielle à la sortie (suite)
8.
Heures supplémentaires
Heures
supplémentaires à effectuées pour procéder à une
inspection officielle à la sortie
tarif et demi (à
payer par
l’exploitant de
l’installation)
Heure/employé
64,50 $
65,53 $
66,58 $
67,65 $
68,73 $
9.
Heures supplémentaires
Heures
supplémentaires à effectuées pour procéder à une
inspection officielle à la sortie
tarif double (à
payer par
l’exploitant de
l’installation)
Heure/employé
86,00 $
87,38 $
88,77 $
90,19 $
91,64 $
10.
Heures
supplémentaires
à tarif et demi —
annulation (à
payer par
l’exploitant de
l’installation)
Annulation tardive d’heures
supplémentaires pour procéder
à une inspection officielle
à la sortie
Employé se
présentant au
travail
193,50 $
196,60 $
199,74 $
202,94 $
206,18 $
11.
Heures
supplémentaires à
tarif double —
annulation (à
payer par
l’exploitant de
l’installation)
Annulation tardive d’heures
supplémentaires pour procéder à
une inspection officielle à la
sortie
Employé se
présentant au
travail
258,00 $
262,13 $
266,32 $
270,58 $
274,91 $
12.
Disponibilité (à
payer par
l’exploitant de
l’installation)
Disponibilité d’un employé
pour procéder à une inspection
officielle à la sortie pendant ses
heures hors service
Heure/employé
43,00 $
43,69 $
44,39 $
45,10 $
45,82 $
276,00 $
280,00 $
285,00 $
289,00 $
294,00 $
Licence
353,00 $
358,00 $
364,00 $
370,00 $
376,00 $
Wagon
demandé
26,50 $
27,00 $
27,50 $
28,00 $
28,50 $
Échantillon
46,99 $
47,74 $
48,51 $
49,28 $
50,07 $
Délivrance de licences
Licence/mois
Délivrance d’une licence (de
toute catégorie) pour un an ou, si ou partie de
mois
la licence est délivrée suivant
l’expiration d’une ou de plusieurs
licences à court terme, pour une
période équivalant au reste de
l’année qui a commencé lors de
la délivrance de la première
licence à court terme
13.
Licence pour une
période complète
(à payer par le
titulaire)
14.
Licence à court
Délivrance d’une licence (de
terme (à payer par toute catégorie) pour un mois ou
le titulaire)
une partie de mois
Wagons de producteurs
15.
Demande de
wagon de
producteurs (à
payer par le
producteur)
Traitement d’une demande de
wagon de producteurs
Inspection d’échantillons soumis
16.
Inspection d’un
échantillon
soumis —
échantillon non
officiel (à payer
par la personne
soumettant
l’échantillon)
Inspection d’un échantillon non
officiel du grain ou des criblures
et établissement d’un certificat
244
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
ANNEXE (suite)
ANNEXE 1 (suite)
DROITS EXIGÉS PAR LA COMMISSION (suite) Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Colonne 4
Droits, par exercice financier
Article
Désignation du
droit
Description du service
Unité (par)
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
Inspection d’échantillons soumis (suite)
17.
Inspection d’un
échantillon
soumis —
Programme
d’échantillonnage
certifié de
conteneurs (à
payer par la
personne
soumettant
l’échantillon)
Inspection d’un échantillon de
grain ou de criblures prélevé
par une entreprise certifiée dans
le cadre du Programme
d’échantillonnage certifié de
conteneurs de la Commission et
établissement d’un certificat
Échantillon
46,99 $
47,74 $
48,51 $
49,28 $
50,07 $
18.
Inspection
d’un échantillon
soumis —
Programme
d’échantillonneurs
accrédités de
conteneurs (à
payer par la
personne
soumettant
l’échantillon)
Inspection d’un échantillon de
grain ou de criblures prélevé
par une tierce partie accréditée
dans le cadre du Programme
d’échantillonneurs accrédités de
conteneurs de la Commission et
établissement d’un certificat
Échantillon
46,99 $
47,74 $
48,51 $
49,28 $
50,07 $
REMARQUES :
Droits visés aux articles 2 et 5
1.
Droits visés aux articles 8 à 12
2.
Droits visés aux articles 10 et 11
3.
4.
5.
Lorsqu’il faut plus d’un certificat par wagon, camion ou conteneur, des droits d’inspection et de pesée distincts sont
perçus pour chaque certificat établi.
Le tarif applicable (tarif et demi ou tarif double) aux heures supplémentaires et le début des heures supplémentaires
et de la disponibilité sont déterminés conformément à la convention collective relative aux inspecteurs
(classification Inspection des produits primaires, groupe Services techniques), dont le texte se trouve sur le site Web
du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.
Les frais d’annulation des heures supplémentaires ne sont pas exigibles si la Commission reçoit un avis d’annulation
au plus tard à 14 h le jour prévu de l’inspection ou, s’il s’agit d’un samedi ou un jour férié, au plus tard à 14 h le
jour — autre qu’un samedi ou un jour férié — précédant ce jour.
Les droits ne comprennent pas la taxe sur les produits et services.
Les droits sont arrondis au cent près. Les heures supplémentaires sont calculées par tranche de quinze minutes.
[7-1-o]
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
245
Administrative Monetary Penalties Regulations
(Canadian Nuclear Safety Commission)
Règlement sur les sanctions administratives
pécuniaires de la Commission canadienne de sûreté
nucléaire
Statutory authority
Nuclear Safety and Control Act
Fondement législatif
Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires
Sponsoring agency
Canadian Nuclear Safety Commission
Organisme responsable
Commission canadienne de sûreté nucléaire
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
1. Executive summary
Description: On June 29, 2012, the Government of Canada’s
Jobs, Growth and Long-term Prosperity Act received Royal
Assent. Included in this bill is the Government’s Responsible
Resource Development initiative. This initiative establishes a
comprehensive plan to support the creation of jobs, economic
growth, and long-term prosperity by streamlining the regula­
tory regime for major energy and resource projects while
strengthening Canada’s world-class protection of the en­
vironment for future generations of Canadians.
As part of the Responsible Resource Development initiative,
the Canadian Nuclear Safety Commission (CNSC) is propos­
ing the Administrative Monetary Penalties Regulations (Can­
adian Nuclear Safety Commission) [AMP Regulations] to
strengthen environmental protection and to increase compli­
ance with the Nuclear Safety and Control Act (NSCA) and its
regulations.
The CNSC has a number of tools to enforce compliance. Ex­
amples include orders, licence revocations and prosecution.
The selected enforcement tool depends on the severity and
risk posed by the act of non-compliance. An administrative
monetary penalty (AMP) system provides the CNSC with an
additional tool to address non-compliance.
Administrative monetary penalties are issued to address viola­
tions. To implement an AMP system, the CNSC must develop
regulations that establish what acts of non-compliance will be
designated as violations, how the penalties will be calculated,
and how the relevant documents will be served.
Cost-benefit statement: The introduction of the AMP Regu­
lations benefits the Canadian public by allowing the CNSC to
enforce requirements using an administrative process rather
than resorting to prosecution in the courts. Judicial proceed­
ings often result in considerable costs to the federal govern­
ment and to the individual and/or corporation involved,
and may be too harsh a tool to utilize except in extreme
circumstances.
1. Résumé
Description : Le 29 juin 2012, la Loi sur l’emploi, la crois­
sance et la prospérité durable du gouvernement du Canada a
reçu la sanction royale. Ce projet de loi comprend l’initiative
gouvernementale appelée Développement responsable des ressources, qui établit un plan exhaustif à l’appui de la création
d’emplois, de la croissance économique et de la prospérité à
long terme en simplifiant le régime de réglementation des
grands projets dans le domaine de l’énergie et des ressources,
tout en renforçant la protection de l’environnement de calibre
mondial du Canada pour les générations futures.
Dans le cadre de l’initiative Développement responsable des
ressources du gouvernement du Canada, la Commission cana­
dienne de sûreté nucléaire (CCSN) propose le Règlement sur
les sanctions administratives pécuniaires de la Commission
canadienne de sûreté nucléaire (Règlement sur les SAP) pour
renforcer la protection de l’environnement et accroître la
conformité à la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléai­
res (LSRN) et à ses règlements.
La CCSN dispose d’un certain nombre d’instruments pour
faire respecter la conformité, notamment les ordres, la révoca­
tion de permis et les poursuites judiciaires. Le choix de
l’instrument d’application de la loi dépend de la gravité de
l’acte de non-conformité et du risque qu’il pose. Le système
de sanctions administratives pécuniaires (SAP) fournit à la
CCSN un outil supplémentaire pour prendre des mesures en
cas de non-conformité.
Des SAP sont appliquées en réponse aux violations. Pour met­
tre en place un système de SAP, la CCSN doit élaborer un rè­
glement établissant quels actes de non-conformité seront
considérés comme des violations, comment les sanctions se­
ront calculées et comment les documents pertinents seront
signifiés.
Énoncé des coûts et avantages : L’adoption du Règlement
sur les SAP est avantageuse pour le public canadien en ce
qu’elle permet à la CCSN d’assurer l’application des exigen­
ces par un processus administratif plutôt que par le recours
aux poursuites devant les tribunaux. Les poursuites judiciaires
entraînent souvent des coûts importants à la fois pour le gou­
vernement fédéral et pour la personne ou la société impliquée,
et elles peuvent constituer un instrument trop sévère, sauf dans
des circonstances extrêmes.
246
Canada Gazette Part I
The amendments to the NSCA in 2012 ensure that individuals
and corporations subject to an AMP will have the right to
apply to have the AMP reviewed. The review process is less
formal than court proceedings.
Prosecution is generally lengthy and costly for all parties. An
AMP system is relatively inexpensive to administer within an
existing compliance program, and it normally results in more
timely and effective enforcement than prosecution. As a result,
the individual or corporation may present a case without
needing a lawyer.
It is estimated that a one-time cost for program-specific oper­
ating expenditures (procedures, manuals, training and out­
reach) will be less than $300,000. However, the cost for im­
plementing and managing the program will be integrated into
the existing compliance and enforcement regime by utilizing
existing resources and therefore will have no impact on fees.
Finally, the implementation of an AMP system will provide
for a more robust and effective compliance and enforcement
regime that results in higher levels of compliance and reduced
risk to the health and safety and security of Canadians and
their environment.
“One-for-One” Rule and small business lens: The “One­
for-One” Rule and the small business lens do not apply to this
proposal, as there is no change in administrative burden, nor
any incremental costs imposed on small businesses that com­
ply with the NSCA and its regulations.
Performance measurement and evaluation: The CNSC
evaluation function has been established in accordance with
the Treasury Board Policy on Evaluation (April 2009). Com­
pliance and enforcement activities will be evaluated as per the
CNSC Evaluation Plan 2012–2017.
February 16, 2013
Les modifications apportées à la LSRN en 2012 font en sorte
que les personnes physiques ou morales visées par une SAP
pourront demander une révision de la sanction. Le processus
de révision est moins formel qu’une poursuite judiciaire.
Les poursuites judiciaires sont longues et coûteuses pour tou­
tes les parties. En revanche, un système de SAP est relative­
ment peu coûteux à administrer au sein d’un programme de
conformité existant et assure normalement l’application de la
loi de façon plus rapide et efficace qu’une poursuite judiciaire.
C’est pourquoi la personne physique ou morale peut présenter
sa cause sans avoir recours à un avocat.
On estime que le coût unique pour les dépenses de fonction­
nement propres au programme (procédures, guides, formation
et sensibilisation) sera de moins de 300 000 $. Cependant, les
coûts liés à la mise en œuvre et à la gestion du programme
seront intégrés au régime actuel de conformité et d’application
de la loi à l’aide des ressources existantes et, par conséquent,
il n’y aura aucune incidence sur les frais.
Enfin, la mise en œuvre d’un système de SAP donnera lieu à
un régime de conformité et d’application de la loi plus solide
et plus efficace, qui assure un degré de conformité plus élevé
et une réduction des risques pour la santé, la sûreté et la sécu­
rité des Canadiens de même que pour leur environnement.
Règle du « un pour un » et lentille des petites entreprises :
La règle du « un pour un » et la lentille des petites entreprises
ne s’appliquent pas à la présente proposition puisque le far­
deau administratif reste le même et qu’aucun coût additionnel
n’est imposé aux petites entreprises qui se conforment à la
LSRN et à ses règlements.
Mesures de rendement et évaluation : La fonction d’éva­
luation de la CCSN a été établie en conformité avec la Politi­
que sur l’évaluation du Conseil du Trésor (avril 2009). Les ac­
tivités de vérification de la conformité et d’application de la
loi seront évaluées selon le Plan d’évaluation 2012-2017 de la
CCSN.
2. Background
2. Contexte
On June 29, 2012, the NSCA was amended to provide the
CNSC with a framework for an AMP system. The amendments to
the NSCA were part of the Government of Canada’s Responsible
Resource Development initiative, the purpose of which was to
provide the CNSC with an additional enforcement tool that could
be used to strengthen environmental protection and to increase
compliance with the NSCA and its regulations.
Le 29 juin 2012, la LSRN a été modifiée afin de fournir à la
CCSN un cadre pour l’établissement d’un système de SAP. Les
modifications apportées à la LSRN s’inscrivaient dans l’initiative
Développement responsable des ressources du gouvernement du
Canada, qui visait à fournir à la CCSN un nouveau mécanisme
d’application de la loi utile pour renforcer la protection de
l’environnement et accroître la conformité à la LSRN et à ses
règlements.
La CCSN réglemente l’utilisation de l’énergie et des matières
nucléaires afin de préserver la santé, la sûreté et la sécurité du
public, de protéger l’environnement et de respecter les engage­
ments internationaux du Canada à l’égard de l’utilisation pacifi­
que de l’énergie nucléaire. La CCSN tient les entités qu’elle
réglemente responsables de la conformité aux exigences régle­
mentaires établies dans la LSRN et aux instruments juridiquement
contraignants pris en vertu de la LSRN, comme les règlements et
les permis.
La CCSN dispose de différents instruments d’application de la
loi, comme les ordres, la révocation de permis et les poursuites
judiciaires. Le choix de l’instrument d’application de la loi dé­
pend de la gravité de l’acte de non-conformité et du risque qu’il
pose. En vertu de la LSRN, une personne qui commet une infrac­
tion s’expose à des poursuites judiciaires et est passible d’une
amende et/ou d’une peine d’emprisonnement.
The CNSC regulates the use of nuclear energy and materials to
protect the health, safety and security of the public and the en­
vironment, and to implement Canada’s international commit­
ments on the peaceful use of nuclear energy. The CNSC holds
those it regulates accountable for complying with the regulatory
requirements that have been established in the NSCA or other
legally binding instruments established under the authority of the
NSCA, such as regulations and licences.
The CNSC has a number of tools to enforce compliance,
including orders, licence revocations, and prosecution. The se­
lected enforcement tool depends on the severity and risk posed by
the act of non-compliance. Under the NSCA, a person who com­
mits an offence is subject to prosecution in the courts. If con­
victed, punishment for an offence may include a fine and/or
imprisonment.
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
247
Unlike prosecution, an AMP is a monetary penalty that is im­
posed for violations of regulatory requirements. The maximum
monetary penalties under the proposed AMP system are signifi­
cantly less than the maximum allowed amount under the NSCA.
An AMP system simply provides the CNSC with an additional
tool to address non-compliance.
À la différence des poursuites judiciaires, les SAP sont des
sanctions pécuniaires imposées en cas de violation des exigences
réglementaires. Les sanctions pécuniaires maximales imposées
dans le système des SAP proposé sont nettement moindres que le
montant maximal autorisé par la LSRN. Un système de SAP
fournit simplement à la CCSN un outil supplémentaire pour pren­
dre des mesures en cas de non-conformité.
3. Objectives
3. Objectifs
The recent changes to the NSCA prescribe many details regard­
ing maximum penalties, rules about violations, the review process
available to those to whom an AMP has been issued, public dis­
closure, and the recovery of penalties. To fully implement the
AMP system, the CNSC is proposing regulations setting out the
list of violations that will be subject to AMPs under the NSCA,
the method and criteria by which the penalty amounts will be
determined, and the manner in which notices of violations must
be served for legal purposes.
Les changements apportés récemment à la LSRN exposent de
nombreux détails concernant les sanctions maximales, les règles
en matière de violation, le processus d’examen dont peuvent se
prévaloir ceux à qui une SAP a été imposée, la divulgation publi­
que et le recouvrement des sanctions. Pour pouvoir mettre en
œuvre intégralement le système de SAP, la CCSN propose un
règlement dressant la liste des violations visées par des SAP en
vertu de la LSRN et énonçant le mode de calcul et les critères
pour la détermination du montant des sanctions, ainsi que le mode
de signification des avis de violation aux fins juridiques.
4. Description
4. Description
4.A. Designation of provisions subject to administrative monetary
penalties
4.A. Désignation des dispositions sujettes à des sanctions
administratives pécuniaires
The proposed AMP Regulations establish a schedule (the
Schedule) that clearly sets out which provisions of the NSCA and
its regulations will be designated as violations for the purposes of
the AMP system. Column 1 of the Schedule identifies the section,
subsection or paragraph of the NSCA or the regulations for which
an AMP may be issued. Column 2 contains a short-form descrip­
tion of the violation. Column 3 contains a classification of the
violation (A, B or C) that establishes the penalty range for the
violation.
It should be noted that although any designated violation is
subject to an AMP, other enforcement tools may be preferred for
assuring compliance. Once established, the CNSC will integrate
the AMPs into the CNSC’s graduated enforcement policy as an
additional enforcement tool. Guidance to CNSC staff on when to
use each enforcement tool will be established in amendments to
the CNSC’s graduated enforcement policy. Information on the
implementation of the AMP system, including guidelines on en­
forcement to ensure consistent application of the AMP tool under
a range of circumstances, is available on the CNSC’s Web site
and upon request.
Dans le projet de règlement sur les SAP, un tableau (voir
l’annexe) indique clairement quelles sont les dispositions de la
LSRN et de ses règlements dont l’inobservation sera désignée
comme une violation aux fins du système de SAP. Dans la co­
lonne 1 sont indiqués l’article, le paragraphe ou l’alinéa de la
LSRN ou du règlement au regard duquel une SAP peut être impo­
sée. La colonne 2 contient une brève description de la violation.
La colonne 3 indique la catégorie de la violation (A, B ou C) qui
établit le barème de sanctions pécuniaires pour la violation.
Il convient de signaler que bien que toute violation désignée
soit sujette à une SAP, d’autres instruments d’application de la loi
pourraient être privilégiés pour assurer la conformité. Une fois
établies, la CCSN intégrera les SAP à sa politique d’application
graduelle comme mécanisme additionnel d’application de la loi.
Des directives seront fournies au personnel de la CCSN sur
l’instrument d’application à privilégier dans le respect de la poli­
tique d’application graduelle. Il est possible d’obtenir de l’infor­
mation concernant la mise en œuvre du système de SAP, y com­
pris des lignes directrices sur la procédure d’application dans le
but d’assurer l’utilisation uniforme du système dans diverses cir­
constances, sur le site Web de la CCSN et sur demande.
4.B. Determination of the penalty amount
4.B. Calcul du montant de la sanction
4.B.1 Penalty ranges
4.B.1 Barèmes des sanctions
The NSCA prescribes that the maximum penalty shall not be
more than $25,000 for an individual and $100,000 for any other
person (corporation).
The proposed AMP Regulations classify violations into three
general categories, designated as A, B and C in these Regulations.
The purpose of the categories is to associate the penalty value of a
violation with its level of regulatory significance, while consid­
ering the health and safety of Canadians and their environment.
Each category will have a baseline penalty (minimum penalty)
that will be evaluated based on aggravating or mitigating factors.
La LSRN prescrit comme sanction maximale 25 000 $ pour
une personne physique et 100 000 $ pour toute autre entité (par
exemple une personne morale).
Le projet de règlement sur les SAP regroupe les violations en
trois grandes catégories : A, B et C. Le but de ces catégories est
d’associer la valeur de la sanction à l’importance de la violation
sur le plan réglementaire, tout en tenant compte de la santé et de
la sécurité des Canadiens et de la protection de leur environne­
ment. À chaque catégorie est associée une sanction de base (sanc­
tion minimale), modulée en fonction des facteurs aggravants ou
atténuants.
Category A
Individual
$300–$3,000
Category A
Corporation
$1,000–$12,000
Catégorie A
Particulier
300 $-3 000 $
Catégorie A
Société
1 000 $-12 000 $
Category B
Individual
$300–$10,000
Category B
Corporation
$1,000–$40,000
Catégorie B
Particulier
300 $-10 000 $
Catégorie B
Société
1 000 $-40 000 $
248
Canada Gazette Part I
Category C
Individual
$300–$25,000
February 16, 2013
Category C
Corporation
$1,000–$100,000
Catégorie C
Particulier
300 $-25 000 $
Catégorie C
Société
1 000 $-100 000 $
4.B.2 Criteria for establishing penalties
4.B.2 Critères de détermination des sanctions
For each case, determining the penalty amount will begin with
identifying the violation and its associated category. Once the
category and its related monetary penalty range are identified, the
penalty amount will be determined, using a graded approach —
that is, escalating the penalty amount by taking into consideration
the following aggravating factors, set out in section 5 of the pro­
posed Regulations:
• the compliance history of the person who committed the
violation;
• the degree of intention or negligence on the part of the person;
• the harm that resulted or could have resulted from the
violation;
• whether the person derived any competitive or economic
benefit from the violation;
• whether the person made reasonable efforts to mitigate or
reverse the violation’s effects; and
• whether the person provided all reasonable assistance to the
Commission.
If there are no aggravating factors, then the baseline penalty
amount (minimum penalty) will be applied and a notice of viola­
tion issued.
Dans chaque cas, l’établissement du montant de la sanction
commencera par la détermination de la violation et de sa catégo­
rie. Une fois la catégorie et le barème de sanction déterminés, le
montant de la sanction sera fixé au moyen d’une approche gra­
duelle, c’est-à-dire que le montant augmentera en fonction des
facteurs aggravants suivants, énoncés à l’article 5 du projet de
règlement :
• les antécédents de la personne qui a commis la violation;
• le degré d’intention ou de négligence de cette personne;
• les dommages résultant ou pouvant résulter de la violation;
• l’existence d’avantages économiques ou concurrentiels pour
cette personne, découlant de la violation;
• les efforts que la personne a pu déployer pour atténuer ou
neutraliser les effets de la violation;
• le degré de collaboration dont la personne a pu faire preuve à
l’endroit de la Commission.
4.C. Service of documents
4.C. Signification des documents
The proposed Regulations address how AMP notices may be
served to an individual or corporation. These notices include the
issuance and service of a notice of violation of a provision and the
determination referred to in section 65.13 of the NSCA.
It is important to note the date on which the notice of violation
is deemed served is the date on which the 30-day period to re­
quest a review begins.
Le projet de règlement décrit comment les avis de SAP pour­
ront être signifiés au particulier ou à la société. Ces avis com­
prennent la délivrance et la signification d’un avis de violation
d’une disposition, ainsi que la décision rendue en application de
l’article 65.13 de la LSRN.
L’article 6 du projet de règlement permet aussi que les docu­
ments soient signifiés en main propre, par courrier recommandé,
par service de messagerie, par télécopieur ou par d’autres moyens
électroniques. Ces différents moyens sont conformes aux nou­
velles pratiques adoptées par les tribunaux pour la signification
des documents, y compris le recours aux technologies modernes.
Il convient de signaler que la date à laquelle l’avis de violation
est réputé avoir été signifié correspond à la date de début de la
période de 30 jours accordée pour demander une révision.
5. Consultation
5. Consultation
On August 15, 2012, the CNSC issued discussion paper
DIS-12-05, Administrative Monetary Penalties, for a 30-day com­
ment period. The purpose of the discussion paper was to seek
input from stakeholders and the general public on the CNSC’s
proposal for the AMP system set out in the recent amendments to
the NSCA. An invitation to comment on the discussion paper was
posted on the CNSC’s Web site, a notification was posted on the
CNSC’s Facebook page, and an information bulletin was for­
warded to the CNSC’s stakeholders. Notice of the consultation
was also posted on the Government of Canada’s “Consulting with
Canadians” Web site.
Le 15 août 2012, la CCSN a publié le document de travail DIS­
12-05, Sanctions administratives pécuniaires, pour une période de
consultation de 30 jours. Ce document a été publié dans le but de
solliciter les observations des parties intéressées et du public sur
le système de SAP proposé par la CCSN et énoncé dans les modi­
fications apportées récemment à la LSRN. Une invitation à com­
menter le document de travail a été affichée sur le site Web de la
CCSN, un avis a été affiché sur la page Facebook de la CCSN, et
un bulletin d’information a été communiqué aux parties intéres­
sées de la CCSN. L’avis de consultation a aussi été diffusé sur le
site Web du gouvernement du Canada intitulé « Consultations
auprès des Canadiens ».
La CCSN a reçu 49 réponses des parties intéressées. Le 28 sep­
tembre 2012, la CCSN a affiché tous les commentaires reçus sur
son site Web et a invité les parties intéressées à fournir des obser­
vations supplémentaires pendant une période de 15 jours. Quatre
observations supplémentaires ont été reçues, et toutes allaient
dans le même sens que les commentaires soumis durant la période
de consultation initiale.
Section 6 of the proposed Regulations also authorizes service
by way of personal delivery, registered mail, courier, fax or other
electronic means. These various means of service are consistent
with emerging court practices for service of documents, including
the use of modern technologies.
The CNSC received 49 submissions from stakeholders. On
September 28, 2012, the CNSC posted all these comments on its
Web site and invited stakeholders to provide additional comments
on them for a 15-day period. Four additional comments were
received, all consistent with those submitted during the initial
consultation period.
En l’absence de facteurs aggravants, le montant de la sanction
de base (sanction minimale) sera appliqué, et un avis de violation
sera signifié.
Le 16 février 2013
The comments came from a broad range of stakeholders repre­
senting nuclear power plant operators, uranium mining compan­
ies, research institutions and industry associations. No comments
were received from non-governmental organizations or Aborigin­
al groups.
In general, stakeholders expressed concerns about the applica­
tion of the AMP Regulations and the financial impact on busi­
nesses and the nuclear-regulated industry as a whole. Other con­
cerns are summarized below.
Gazette du Canada Partie I
249
Les commentaires reçus ont été formulés par tout un éventail
de parties intéressées représentant les exploitants de centrales
nucléaires, les sociétés minières d’uranium, les établissements de
recherche et les associations industrielles. Aucune organisation
non gouvernementale ni aucun groupe autochtone n’a formulé de
commentaires.
Dans l’ensemble, les parties intéressées se sont dites préoccu­
pées par l’application du Règlement sur les SAP et par les réper­
cussions financières sur les entreprises et l’industrie nucléaire
réglementée en général. Les autres commentaires sont résumés
ci-après.
How an AMP system will be used in the context of the CNSC
enforcement and compliance framework
Utilisation d’un système de SAP dans le contexte du cadre de
conformité et d’application de la loi de la CCSN
It is important to note that not all violations will result in the
issuance of an AMP. As noted above, the CNSC has a number of
tools to assure compliance. Examples include orders, licence
revocations, and prosecution. The selected enforcement tool de­
pends on the severity and risk posed by the act of non­
compliance. Once the AMP system is established, the CNSC will
use AMPs as an additional enforcement tool to assure compli­
ance, and the new tool will be integrated into the CNSC’s gradu­
ated enforcement policy. Guidance to CNSC staff on when to use
each enforcement tool will be established in a graduated enforce­
ment policy. Information on the implementation of the AMP sys­
tem is available on the CNSC’s Web site and upon request.
Il importe de souligner que les violations n’entraîneront pas
toutes une SAP. Comme il est mentionné précédemment, la
CCSN a divers instruments à sa disposition pour assurer la
conformité, comme les ordres, la révocation de permis et les
poursuites judiciaires. Le choix de l’instrument d’application de
la loi dépend de la gravité de l’acte de non-conformité et du ris­
que qu’il pose. Lorsque le système de SAP sera établi, la CCSN
utilisera ce nouvel instrument comme mécanisme supplémentaire
d’application de la loi pour assurer la conformité et l’intégrera à
sa politique d’application graduelle. Des directives seront four­
nies au personnel de la CCSN sur l’instrument d’application de la
loi à privilégier dans le respect de la politique d’application gra­
duelle. Il est possible d’obtenir de l’information concernant la
mise en œuvre du système de SAP sur le site Web de la CCSN et
sur demande.
Greater clarity regarding the violations that are subject to an
AMP and the amount of the AMP
Précisions quant aux violations sanctionnées et au montant des
SAP
There were several requests for clarification on the nature of
the violations that will be subject to an AMP and the range of
penalties that would apply to those violations. This issue is ad­
dressed in the proposed AMP Regulations. The Schedule to the
Regulations lists all the violations of the NSCA and the regula­
tions under the Act that are subject to an AMP. The categories
define the penalty range for each violation listed in the Schedule.
Plusieurs répondants ont demandé des précisions sur la nature
des violations qui seront assujetties à une SAP et sur le barème
des sanctions applicables à ces violations. Cette question est
abordée dans le projet de règlement sur les SAP. L’annexe au
Règlement énumère toutes les violations des dispositions de la
LSRN et de ses règlements pouvant faire l’objet d’une SAP. Les
catégories définissent les barèmes des sanctions pour chaque vio­
lation inscrite à l’annexe.
Criteria for determining factors affecting an AMP
Critères déterminant les facteurs influant sur les SAP
Suggestions were provided on the criteria that could be used
when calculating an AMP. It was suggested that both mitigating
and aggravating factors should influence the amount of an AMP.
For example, mitigating factors influencing a lower penalty
amount could include prompt notification and corrective actions,
first-time offences, self-identified violations, low-risk violations,
compliance agreements and compliance history. Aggravating
factors influencing a higher penalty amount could include gross
negligence or wilfulness, multiple or ongoing violations, high-risk
violations and a history of non-compliance.
Des répondants ont proposé des critères pouvant être appliqués
au calcul d’une SAP. Il a notamment été proposé que les facteurs
atténuants autant que les facteurs aggravants influent sur le mon­
tant de la sanction. Par exemple, les facteurs atténuants suscep­
tibles d’abaisser le montant pourraient comprendre la rapidité
de la notification et des mesures correctives, la première in­
fraction, les violations autodéclarées, les violations posant un
risque faible, les ententes de conformité et les antécédents en ma­
tière de conformité. Quant à eux, les facteurs aggravants pouvant
induire une sanction plus élevée pourraient comprendre la négli­
gence grave ou les actes délibérés, les violations multiples ou
continues, les violations posant un risque élevé et les antécédents
de non-conformité.
Les critères énoncés dans le projet de règlement permettent
l’inclusion de facteurs atténuants et aggravants au programme. La
CCSN tiendra aussi compte des facteurs atténuants avant de déci­
der d’imposer une SAP dans le contexte de la politique d’applica­
tion graduelle et pour évaluer la sanction si le mécanisme des
SAP est choisi. Comme indiqué ci-dessus, les sanctions seront
évaluées au regard de la sanction de base, puis ajustées en consé­
quence, en fonction des facteurs aggravants.
The criteria in the proposed Regulations allow for the inclusion
of mitigating and aggravating factors at the program level. The
CNSC will also take mitigating factors into account, both before
deciding to issue an AMP in the context of the graduated en­
forcement policy and when assessing the AMP, if the AMP tool
is chosen. As noted above, penalties will be assessed from the
baseline penalty and adjusted accordingly, based on aggravating
factors.
250
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Public disclosure of an AMP
Divulgation publique d’une SAP
It was suggested that an AMP issued to a company or individ­
ual not be publicly disclosed until the entire AMP process, includ­
ing any appeal requested by the person, is complete. The timing
of public notification is not an issue that is addressed in the Regu­
lations; the CNSC will apply its practice for public disclosure as
per other regulatory action.
Il a été proposé de ne pas divulguer publiquement l’imposition
d’une SAP à une société ou à un particulier avant que ne soit
achevé tout le processus des SAP, y compris un éventuel appel.
Le projet de règlement ne précise pas le moment de la publication
de l’avis. La CCSN procédera à la divulgation publique de la
même façon qu’elle le fait pour toute autre mesure réglementaire.
Legislation
Législation
Several questions were received about the components of the
AMP system that are prescribed in the NSCA. There is no scope
in the regulatory process to address concerns already embedded in
legislation. However, the issues raised, including the expressed
disallowance of due diligence as a defence, the time limit to issue
an AMP, reviews, maximum and minimum penalty amounts and
the burden of proof provisions, are in line and consistent with
other AMP systems administered by other government depart­
ments and agencies.
Plusieurs questions ont porté sur les composantes du système
de SAP prescrites dans la LSRN. Il n’y a aucune marge de ma­
nœuvre dans le processus réglementaire pour traiter des préoccu­
pations déjà enchâssées dans la législation. Cependant, les ques­
tions soulevées, dont l’exclusion de la défense fondée sur la
diligence raisonnable, le délai d’imposition d’une SAP, les révi­
sions, les sanctions maximales et minimales et les dispositions sur
le fardeau de la preuve, cadrent et s’harmonisent avec celles liées
aux systèmes de SAP imposés par d’autres ministères et organis­
mes gouvernementaux.
Business impacts
Répercussions sur les entreprises
Several comments were received on how the AMP system may
impact businesses. Common potential issues raised were the fi­
nancial impact on businesses, potential to dissuade people from
working in the industry, barriers to entry, and loss of competitive
advantage. The CNSC notes that licensees who are in compliance
with the NSCA and its regulations will not be impacted by the
AMP Regulations. Therefore, there will be no financial impact on
their businesses. In addition, the AMP Regulations do not identify
any new violations and will not, therefore, create any additional
barriers to entry or competitive disadvantages.
Plusieurs commentaires ont porté sur les répercussions du sys­
tème de SAP sur les entreprises. Les problèmes possibles cou­
ramment cités sont l’impact financier sur les entreprises, le risque
de dissuader des gens de travailler dans l’industrie, les obstacles à
l’accès et la perte d’un avantage concurrentiel. La CCSN fait re­
marquer que les titulaires de permis qui observent la LSRN et ses
règlements ne seront pas touchés par le Règlement sur les SAP et
n’en subiront donc pas les conséquences financières. De plus, en
ne prévoyant pas de nouvelles violations, le Règlement sur les
SAP ne crée pas de nouvelle entrave à l’accès ni de désavantage
concurrentiel.
Cross-jurisdictional issues
Questions de compétence
Several comments were received expressing concerns over the
potential for AMPs being issued by multiple regulators for one
incident. There is a potential for other jurisdictions, such as a
province or another federal regulatory body, to issue an AMP for
a single incident. However, the CNSC will take these impacts into
consideration when choosing the appropriate compliance and
enforcement tool.
Plusieurs répondants ont dit craindre que des SAP puissent être
imposées par plus d’un organisme de réglementation pour un
même incident. Il est possible que d’autres instances, comme une
province ou un autre organisme de réglementation fédéral, impo­
sent une SAP pour un même incident. La CCSN tiendra compte
de ces effets dans son choix de l’instrument de respect de la
conformité et d’application de la loi.
Length of consultation period
Durée de la période de consultation
Several requests for an extension of the pre-consultation period
for discussion paper DIS-12-05 were received, and many com­
ments noted that the consultation period for the paper was too
short. The CNSC noted, though, that the discussion paper was but
the first step in the public consultation process for the AMP
Regulations. The discussion paper was intended to provide early
notification to stakeholders of the CNSC’s intention to make
regulations to put its AMP system into effect and to obtain early
input regarding the proposal. The CNSC took the input from
stakeholders into account when finalizing these draft Regulations.
Stakeholders will have a further opportunity to comment on the
draft Regulations when prepublished in the Canada Gazette,
Part I, and the CNSC will also consider any additional comments
at that stage before finalizing the AMP Regulations.
Plusieurs répondants ont demandé une prolongation de la pé­
riode de consultation préalable du document de travail DIS-12-05.
En outre, de nombreux commentaires ont souligné que la période
prévue pour la consultation du document était trop courte. La
CCSN a indiqué que le document de travail n’était que la pre­
mière étape du processus de consultation publique sur son
Règlement sur les SAP. Le document de travail visait à aviser les
parties intéressées, tôt dans le processus, de l’intention de la
CCSN de se doter d’un règlement pour instaurer son système de
SAP et à recueillir leurs premiers commentaires sur sa proposi­
tion. La CCSN a tenu compte des commentaires formulés par les
parties intéressées pour achever le projet de règlement. Les
parties intéressées auront encore l’occasion de commenter le
projet de règlement au moment de sa publication préalable dans la
Partie I de la Gazette du Canada, et la CCSN tiendra aussi
compte de tout commentaire supplémentaire à ce moment avant
de mettre au point le Règlement sur les SAP.
6. Cost-benefit statement
6. Énoncé des coûts et avantages
The introduction of the Administrative Monetary Penalties
Regulations (Canadian Nuclear Safety Commission) benefits the
Canadian public by allowing the CNSC to enforce requirements
L’adoption du Règlement sur les sanctions administratives pé­
cuniaires de la Commission canadienne de sûreté nucléaire est
avantageuse pour le public canadien en ce qu’elle permet à la
Le 16 février 2013
using an administrative process rather than resorting to prosecu­
tion in the courts. Judicial proceedings often result in consider­
able costs to the Government of Canada and to the individual
and/or corporation involved, and may be too harsh a tool to utilize
except in extreme circumstances. Prosecution is also often
lengthy for all parties.
Gazette du Canada Partie I
251
Individuals and corporations subject to an AMP will have the
right to apply to have the AMP reviewed. The review process is
less formal than court proceedings.
An AMP system is relatively inexpensive to administer within
an existing compliance program, and it normally results in more
timely and effective enforcement than prosecution. As a result,
the individual or corporation may present a case without needing
a lawyer.
There is a nominal cost to establishing an AMP system. How­
ever, the cost for implementing and managing the program will be
integrated into the existing compliance and enforcement regime
utilizing existing resources.
CCSN d’appliquer les exigences par un processus administratif
plutôt que par le recours à des poursuites devant les tribunaux.
Les poursuites judiciaires entraînent souvent des coûts importants
tant pour le gouvernement du Canada que pour la personne et/ou
la société impliquée, et elles pourraient constituer un outil trop
draconien qui ne devrait être utilisé que dans des circonstances
extrêmes. Les poursuites judiciaires sont également longues pour
toutes les parties.
Les personnes physiques ou morales visées par une SAP pour­
ront demander une révision de la sanction. Le processus de révi­
sion est moins formel que celui des procédures judiciaires.
Un système de SAP est relativement peu coûteux à administrer
au sein d’un programme de conformité existant et assure norma­
lement l’application de la loi de façon plus rapide et efficace que
des poursuites judiciaires. Par conséquent, la personne physique
ou morale peut présenter sa cause sans avoir recours à un avocat.
L’établissement d’un système de SAP entraîne des coûts mini­
mes. Cependant, les coûts associés à la mise en œuvre et à la ges­
tion du programme seront intégrés au régime actuel de conformité
et d’application de la loi, à l’aide des ressources existantes.
7. “One-for-One” Rule
7. Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule, as set out in the Cabinet Directive on
Regulatory Management, does not apply to this proposal, as there
is no change in administrative burden.
La règle du « un pour un », énoncée dans la Directive du Cabi­
net sur la gestion de la réglementation, ne s’applique pas à la
présente proposition du fait que le fardeau administratif reste
inchangé.
8. Small business lens
8. Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal, as no
incremental costs will be imposed on small businesses that com­
ply with the NSCA and its regulations.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à la pré­
sente proposition puisque les petites entreprises qui observent
la LSRN et ses règlements n’auront pas à payer de frais
additionnels.
9. Rationale
9. Justification
The CNSC’s mandate is to regulate nuclear facilities and nu­
clear activities in Canada in order to ensure the protection of the
health and safety of Canadians, their environment and nuclear
security, and to ensure that Canadians and Canadian companies
comply with Canada’s international obligations regarding the
peaceful use of nuclear energy and nuclear substances.
La CCSN a pour mandat de réglementer les installations et les
activités nucléaires au Canada dans le but de préserver la santé et
la sécurité des Canadiens, de protéger l’environnement, de main­
tenir la sécurité nucléaire et de veiller à ce que la population et les
entreprises canadiennes respectent les obligations internationales
du Canada à l’égard de l’utilisation pacifique de l’énergie et des
substances nucléaires.
Le système de SAP est un instrument additionnel d’application
de la loi pour promouvoir la conformité aux exigences réglemen­
taires dans le domaine nucléaire. Il sera généralement moins lourd
et moins coûteux que les poursuites devant les tribunaux cana­
diens pour des infractions à la LSRN. Un système de SAP sera
relativement peu coûteux à administrer à l’intérieur d’un pro­
gramme de conformité existant, et il permettra d’appliquer la loi
de façon plus rapide et efficace que les poursuites judiciaires. Les
SAP se veulent un moyen de dissuasion crédible.
The AMP system is an additional enforcement tool to promote
compliance with the nuclear regulatory requirements; it is gener­
ally less onerous and less costly than prosecution in Canadian
courts for offences under the NSCA. An AMP system is relatively
inexpensive to administer within an existing compliance program
and will result in more timely and effective enforcement than
prosecution. AMPs are intended to serve as a credible deterrent.
10. Implementation and enforcement
10. Mise en œuvre et application
The proposed AMP Regulations do not add any new require­
ments; they simply create an additional system for enforcing
the NSCA and its regulations. Therefore, the AMP system will
be integrated into the CNSC’s existing graduated enforcement
policy.
While the CNSC may use an AMP to deal with violations of
the NSCA and its regulations, an AMP is just one of the CNSC’s
enforcement tools. Other tools include prosecution in the criminal
courts, orders, licence revocations, and warnings. Which tool to
be used in any particular instance will depend upon the recom­
mendations of the inspector and the decisions of the designated
officer in accordance with the CNSC’s graduated enforcement
policy.
Le projet de règlement sur les SAP n’ajoute pas de nouvelles
exigences; il instaure simplement un système supplémentaire pour
l’application de la LSRN et de ses règlements. Par conséquent, le
système de SAP sera intégré à la politique actuelle d’application
graduelle de la CCSN.
Bien que la CCSN puisse utiliser une SAP en réponse à une
violation de la LSRN et de ses règlements, cette sanction n’est
qu’un des outils d’application de la loi dont dispose la CCSN. Les
autres outils sont les poursuites criminelles, les ordres, la révoca­
tion de permis et les avertissements. Le choix de l’instrument à
privilégier dans un cas donné dépendra des recommandations de
l’inspecteur et des décisions du fonctionnaire désigné, en confor­
mité avec la politique d’application graduelle de la CCSN.
252
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
In all cases, the enforcement response by the CNSC will be
tailored to achieve both compliance and deterrence. AMPs will
generally be imposed only where other tools cannot achieve that
objective.
The CNSC’s AMP system will be phased in, so as to allow the
CNSC to build increased awareness amongst nuclear stakeholders
about the program. The phased-in approach will also allow time
to appoint and train CNSC staff, inspectors and designated offi­
cers on the system and to communicate the CNSC policies and
procedures for implementing and using AMPs.
Dans tous les cas, la CCSN ajustera sa réponse en fonction des
objectifs de conformité et de dissuasion. En général, les SAP ne
seront imposées que lorsque l’objectif ne pourra être atteint par
un autre mécanisme.
Le système de SAP sera mis en œuvre progressivement afin de
permettre à la CCSN de faire connaître graduellement le pro­
gramme aux parties intéressées du secteur nucléaire. La démarche
progressive allouera le temps nécessaire pour nommer du person­
nel, des inspecteurs et des fonctionnaires désignés et leur donner
une formation sur le système ainsi que leur faire connaître les
politiques et les procédures de la CCSN concernant la mise en
œuvre et l’utilisation des SAP.
11. Performance measurement and evaluation
11. Mesures de rendement et évaluation
The CNSC evaluation function has been established in
accordance with the Treasury Board Policy on Evaluation
(April 2009). Compliance and enforcement activities will be
evaluated as per the CNSC Evaluation Plan 2012–2017.
La fonction d’évaluation de la CCSN a été établie confor­
mément à la Politique sur l’évaluation du Conseil du Trésor
(avril 2009). Les activités de vérification de la conformité et
d’application de la loi seront évaluées selon le Plan d’évaluation
2012-2017 de la CCSN.
12. Contact
12. Personne-ressource
Mark Dallaire
Director General
Regulatory Policy Directorate
Canadian Nuclear Safety Commission
280 Slater Street
P.O. Box 1046, Station B
Ottawa, Ontario
K1P 5S9
Telephone: 613-947-3728
Fax: 613-995-5086
Email: Mark.Dallaire@cnsc-ccsn.gc.ca
Mark Dallaire
Directeur général
Direction de la politique de réglementation
Commission canadienne de sûreté nucléaire
280, rue Slater
C.P. 1046, succursale B
Ottawa (Ontario)
K1P 5S9
Téléphone : 613-947-3728
Télécopieur : 613-995-5086
Courriel : Mark.Dallaire@cnsc-ccsn.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is given that the Canadian Nuclear Safety Commission,
pursuant to subsection 44(1)a of the Nuclear Safety and Control
Actb, proposes to make the annexed Administrative Monetary
Penalties Regulations (Canadian Nuclear Safety Commission).
Avis est donné que la Commission canadienne de sûreté nu­
cléaire, en vertu du paragraphe 44(1)a de la Loi sur la sûreté et la
réglementation nucléairesb, se propose de prendre le Règlement
sur les sanctions administratives pécuniaires de la Commission
canadienne de sûreté nucléaire, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publi­
cation du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Cana­
da Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Mark Dallaire, directeur général, Direction de la politique de
réglementation, Commission canadienne de sûreté nucléaire,
C.P. 1046, succursale B, Ottawa (Ontario) K1P 5S9 (tél. : 613­
947-3728; téléc. : 613-995-5086; courriel : Mark.Dallaire@cnsc­
ccsn.gc.ca).
Ottawa, le 7 février 2013
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gaz­
ette, Part I, and the date of publication of this notice, and be ad­
dressed to Mark Dallaire, Director General, Regulatory Policy
Directorate, Canadian Nuclear Safety Commission, P.O.
Box 1046, Station B, Ottawa, Ontario K1P 5S9 (tel.: 613-947­
3728; fax: 613-995-5086; email: Mark.Dallaire@cnsc-ccsn.gc.ca).
Ottawa, February 7, 2013
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
———
———
a
a
b
S.C. 2012, c. 19, s. 129(1)
S.C. 1997, c. 9
b
L.C. 2012, ch. 19, par. 129(1)
L.C. 1997, ch. 9
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
ADMINISTRATIVE MONETARY
PENALTIES REGULATIONS
(CANADIAN NUCLEAR
SAFETY COMMISSION)
253
RÈGLEMENT SUR LES SANCTIONS ADMINISTRATIVES PÉCUNIAIRES DE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Nuclear
Safety and Control Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires.
DESIGNATIONS
DÉSIGNATION
2. (1) The contravention of a provision of the Act
or any of its regulations that is set out in column 1
of the schedule is designated as a violation that
may be proceeded with in accordance with sec­
tions 65.01 to 65.21 of the Act.
(2) In the event of a discrepancy between the
short-form descriptions in the schedule and the
provision to which it pertains, the provision
prevails.
2. (1) Constitue une violation punissable au titre
des articles 65.01 à 65.21 de la Loi toute contraven­
tion aux dispositions de la Loi et de ses règlements
qui figurent dans la colonne 1 de l’annexe.
Violation
(2) En cas d’incompatibilité entre le sommaire
figurant à l’annexe et la disposition correspondante,
la disposition l’emporte.
Sommaire
CLASSIFICATION
NATURE DES VIOLATIONS
3. The classification of a violation of a provision
that is set out in column 1 of the schedule as a
Category A, Category B or Category C violation is
as set out in column 3.
3. La nature de chaque violation — catégorie A,
catégorie B ou catégorie C — d’une disposition
visée à la colonne 1 de l’annexe est prévue à la
colonne 3.
PENALTIES
PÉNALITÉS
Individual
4. (1) The amount payable as the penalty in re­
spect of a violation that is committed by an indi­
vidual is
(a) $300 to $3,000, for a Category A violation;
(b) $300 to $10,000, for a Category B violation;
and
(c) $300 to $25,000, for a Category C violation.
Person other
than an
individual
(2) The amount payable as the penalty in respect
of a violation that is committed by a person other
than an individual is
(a) $1,000 to $12,000, for a Category A
violation;
(b) $1,000 to $40,000, for a Category B viola­
tion; and
(c) $1,000 to $100,000, for a Category C
violation.
5. The amount of a penalty is determined by the
Commission having regard to
(a) the compliance history of the person who
committed the violation;
(b) the degree of intention or negligence on the
part of the person;
(c) the harm that resulted or could have resulted
from the violation;
(d) whether the person derived any competitive
or economic benefit from the violation;
(e) whether the person made reasonable efforts to
mitigate or reverse the violation’s effects; and
(f) whether the person provided all reasonable
assistance to the Commission.
4. (1) Les pénalités applicables aux violations
commises par une personne physique sont de :
a) 300 $ à 3 000 $, dans le cas d’une violation de
catégorie A;
b) 300 $ à 10 000 $, dans le cas d’une violation
de catégorie B; c) 300 $ à 25 000 $, dans le cas d’une violation
de catégorie C. (2) Les pénalités applicables aux violations
commises par une personne autre qu’une personne
physique sont de :
a) 1 000 $ à 12 000 $, dans le cas d’une violation
de catégorie A; b) 1 000 $ à 40 000 $, dans le cas d’une violation
de catégorie B; c) 1 000 $ à 100 000 $, dans le cas d’une viola­
tion de catégorie C.
5. Le montant de chaque pénalité est déterminé
par la Commission eu égard aux critères suivants :
a) les antécédents de la personne qui a commis la
violation;
b) le degré d’intention ou de négligence de cette
personne;
c) les dommages résultant ou pouvant résulter de
la violation;
d) l’existence d’avantages économiques ou con­
currentiels pour cette personne, découlant de la
violation;
e) les efforts que la personne a pu déployer pour
atténuer ou neutraliser les effets de la violation;
f) le degré de collaboration dont la personne a pu
faire preuve à l’endroit de la Commission.
Definition of
“Act”
Violations
Short-form
descriptions
Classification
Determination
of amount
Définition de
« Loi »
Nature de la
violation
Personne
physique
Personne autre
qu’une
personne
physique
Montant des
pénalités
254
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
SERVICE OF DOCUMENTS
SIGNIFICATION DE DOCUMENTS
Manner of
service
6. (1) A notice of violation referred to in sec­
tion 65.05 of the Act and a determination referred
to in section 65.13 of the Act shall be served by
(a) in the case of an individual,
(i) leaving a copy of it with the individual,
(ii) leaving a copy of it with someone who ap­
pears to be an adult member of the same
household at the individual’s last known ad­
dress or usual place of residence, or
(iii) sending a copy of it by registered mail,
courier, fax or other electronic means to the
individual’s last known address or usual place
of residence; and
(b) in the case of any other person,
(i) sending a copy of it by registered mail,
courier or fax to the person’s head office or
place of business or to the person’s agent;
(ii) leaving a copy of it at the person’s head of­
fice or place of business with an individual
who appears to manage or be in control of the
head office or place of business or with the
person’s agent; or
(iii) sending a copy of it by electronic means,
other than by fax, to any person referred to in
subparagraph (ii).
6. (1) Le procès-verbal visé à l’article 65.05 de la
Loi et la décision visée à l’article 65.13 de la Loi
sont signifiés :
a) dans le cas d’une personne physique :
(i) par remise d’un exemplaire à cette
personne,
(ii) par remise à quiconque semble être un
membre adulte du même ménage à la dernière
adresse connue ou au lieu de résidence habi­
tuel de la personne,
(iii) par envoi d’un exemplaire par courrier re­
commandé, messagerie, télécopieur ou un au­
tre moyen électronique à la dernière adresse
connue ou au lieu de résidence habituel de la
personne;
b) dans le cas de toute autre personne :
(i) par envoi d’un exemplaire par courrier re­
commandé, messagerie ou télécopieur, à son
siège ou à son établissement ou à son
mandataire,
(ii) par remise d’un exemplaire à son siège ou
à son établissement, à une personne physique
qui semble diriger ou gérer son siège ou son
établissement ou au mandataire de cette
personne,
(iii) par envoi d’un exemplaire par un moyen
électronique autre que le télécopieur à toute
personne visée au sous-alinéa (ii).
Signification de
documents
Deemed
service
(2) A document that is served by registered mail
is deemed to be served on the 10th day after the day
on which it was mailed.
(2) Tout document signifié par courrier recom­
mandé est réputé l’avoir été le dixième jour qui suit
celui de son envoi par la poste.
Date de la
signification
(3) Proof of service is
(a) in the case of a document transmitted by fax,
the proof of transmission produced by the fax
machine that sets out the date and time of trans­
mission; or
(b) in any other case, an acknowledgment of ser­
vice signed by or on behalf of the person served,
specifying the date and place of service.
(3) Constitue une preuve de la signification :
a) dans le cas d’un document transmis par télé­
copieur, le relevé de transmission produit par
celui-ci qui précise la date et l’heure de la
transmission;
b) dans tout autre cas, l’accusé de réception de la
signification, signé par la personne à laquelle le
document a été signifié ou en son nom, qui pré­
cise la date et le lieu de la signification.
Preuve de
signification
Proof of service
S.C. 2012,
c. 19
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day
on which section 129 of the Jobs, Growth and
Long-term Prosperity Act comes into force, but if
they are registered after that day, they come into
force on the day on which they are registered.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date
d’entrée en vigueur de l’article 129 de la Loi sur
l’emploi, la croissance et la prospérité durable ou,
s’il est enregistré après cette date, à la date de son
enregistrement.
L.C. 2012,
ch. 19
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
255
SCHEDULE
(sections 2 and 3)
ANNEXE
(articles 2 et 3)
VIOLATIONS
VIOLATIONS
PART 1
PARTIE 1
NUCLEAR SAFETY AND CONTROL ACT
LOI SUR LA SÛRETÉ ET LA RÉGLEMENTATION
NUCLÉAIRES
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1.
26
Carrying on a prescribed activity without
or contrary to a licence
B
1.
26
B
2.
27(a)
Failure to properly keep, retain or
disclose prescribed records
A
2.
27a)
3.
27(b)
Failure to make prescribed reports and
file them in the prescribed manner
A
3.
27b)
4.
36
Failure to assist an inspector in carrying
out their duties
B
4.
36
5. 41
B
5.
41
6. 45
Failure to comply with an order within
the time specified
Failure to notify the Commission when a
place or vehicle is contaminated or when
an event has occurred that is likely to
result in an exposure
B
6.
45
7.
4 8(a)
B
7.
48a)
8.
48(b)
A
8.
48b)
9.
4 8(c)
C
9.
48c)
10.
11.
48(d)
48(e)
B
C
10.
11.
48d)
48e)
12.
48(f)
C
12.
48f)
13.
48(g)
B
13.
48g)
14.
48(h)
B
14.
48h)
15.
16.
48(i)
48(j)
B
C
15.
16.
48i)
48j)
17.
49(a)
Failure to ensure required staff is present
to maintain a nuclear facility in a safe
condition
B
17.
49a)
18.
49(b)
Failure to report for duty or withdrawal
of services other than in accordance with
procedures
B
18.
49b)
19. 50
Possession of nuclear substance, or
prescribed information or equipment,
capable of being used for nuclear
weapons or explosive devices
C
19.
50
Alteration or misuse of things, otherwise
than pursuant to the regulations and
licence
Disclosure of prescribed information,
except pursuant to the regulations
Failure to comply with a condition of a
licence
Making a false or misleading statement
Failure to comply with an order of the
Commission, a designated officer or an
inspector
Failure to assist or give information
requested by an inspector, or interfering
with the inspector’s duties
Taking disciplinary action against a
person who assists or gives information
to the Commission, designated officer or
inspector
Terminating or varying the terms of
employment of a nuclear energy worker
who has exceeded their radiation dose
limit, except in the prescribed manner
and circumstances
Falsifying a record
Failure to comply with an order of a court
Mener une activité réglementée sans
licence ou permis ou contrairement aux
termes d’une licence ou d’un permis
Omission de tenir, de conserver ou de
communiquer les documents
réglementaires tel qu’il est exigé
Omission de faire et de déposer les
rapports réglementaires de la façon
prévue par règlement
Omission de prêter assistance à un
inspecteur pour lui permettre d’exercer
ses attributions
Omission de se conformer à un ordre ou à
une ordonnance dans le délai imparti
Omission de communiquer les détails à
la Commission qu’un lieu ou un véhicule
est contaminé ou qu’un événement
susceptible d’exposer des personnes à des
doses de rayonnement s’est produit
Modification d’objets sans être autorisé
par règlement ou par une licence ou un
permis ou mauvais usage de ceux-ci
Communication de renseignements
réglementés, sauf dans les cas prévus par
les règlements
Contravention à une condition d’une
licence ou d’un permis
Déclaration fausse ou trompeuse
Contravention à une ordonnance de la
Commission ou à un ordre d’un
fonctionnaire désigné ou d’un inspecteur
Omission d’aider un inspecteur ou de lui
donner les renseignements qu’il
demande, ou entrave de son intervention
Prise de mesures disciplinaires contre une
personne qui aide la Commission, un
fonctionnaire désigné ou un inspecteur ou
qui leur donne des renseignements
Congédiement d’un travailleur du secteur
nucléaire qui a dépassé sa limite de dose
de rayonnement ou modification de ses
conditions d’emploi, autrement que selon
les modalités prévues par règlement
Falsification d’un document
Omission de se conformer à une
ordonnance de la cour
Omission de prendre les mesures
nécessaires pour avoir sur les lieux le
personnel requis pour le maintien de la
sécurité de l’installation nucléaire
Omission d’une personne travaillant dans
une installation nucléaire de se présenter
au travail ou de rester à son poste alors
qu’elle est en service autrement qu’en
conformité avec les procédures
Possession d’une substance nucléaire,
d’une pièce d’équipement réglementé ou
de renseignements réglementés pouvant
servir à fabriquer une arme nucléaire ou
un engin explosif nucléaire
A
A
B
B
B
B
A
C
B
C
C
B
B
B
C
B
B
C
Canada Gazette Part I
256
February 16, 2013
PART 2
PARTIE 2
GENERAL NUCLEAR SAFETY AND
CONTROL REGULATIONS
RÈGLEMENT GÉNÉRAL SUR LA SÛRETÉ
ET LA RÉGLEMENTATION NUCLÉAIRES
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1.
12(1)(a)
B
1.
12(1)a)
B
2.
12(1)(b)
Failure to ensure the presence of a
sufficient number of qualified workers to
carry out the licensed activity
Failure to train workers to carry on the
licensed activity, as required
B
2.
12(1)b)
3.
12(1)(c)
Failure to take all reasonable precautions
to protect the environment and the health
and safety of persons and to maintain
security
B
3.
12(1)c)
4.
12(1)(d)
B
4.
12(1)d)
5.
12(1)(e)
Failure to provide and maintain required
devices
Failure to require use of equipment,
devices, clothing or procedures, as
required
B
5.
12(1)e)
6.
12(1)(f)
Failure to take reasonable precautions to
control release of radioactive nuclear
substances or hazardous substances
B
6.
12(1)f)
7.
12(1)(g)
Failure to implement measures to be
alerted to the illegal use or removal of a
nuclear substance or prescribed
information or equipment, or the illegal
use of a nuclear facility
B
7.
12(1)g)
8.
12(1)(h)
Failure to implement measures to be
alerted of sabotage or attempted sabotage
B
8.
12(1)h)
9.
12(1)(i)
B
9.
12(1)i)
10.
12(1)(j)
Failure to take measures to facilitate
Canada’s compliance with any
safeguards agreement
Failure to instruct workers on physical
security program and their obligations
B
10.
12(1)j)
11.
12(1)(k)
Failure to keep the Nuclear Safety and
Control Act and regulations available to
workers
B
11.
12(1)k)
12.
12(2)
Failure to file a report responding to a
Commission request within the specified
time and with the prescribed information
B
12.
12(2)
13.
13
Transfer of a nuclear substance,
prescribed information or prescribed
equipment to a person who does not hold
the required licence
B
13.
13
14.
15.
16.
14(1)(a)
14(1)(b)
14(2)
Failure to post copy of licence
Failure to post notice
Failure to have copy of licence in field
A
A
A
14.
15.
16.
14(1)a)
14(1)b)
14(2)
17.
15(a)
Failure of applicant or licensee to notify
the Commission of the persons acting for
them
A
17.
15a)
18.
15(b)
A
Failure of applicant or licensee to notify
the Commission of the persons
responsible for the management and
control of the activity, substance, facility,
equipment or information encompassed
by licence
18.
15b)
Omission de veiller à ce qu’il y ait
suffisamment de travailleurs qualifiés
pour exercer l’activité autorisée
Omission de former les travailleurs pour
qu’ils exercent l’activité autorisée tel
qu’il est exigé
Omission de prendre toutes les
précautions raisonnables pour protéger
l’environnement, préserver la santé et la
sécurité des personnes et maintenir la
sécurité
Omission de fournir et d’entretenir les
appareils exigés
Omission d’exiger l’utilisation
d’équipement, d’appareils et de
vêtements ou de suivre les procédures
tel qu’il est exigé
Omission de prendre toutes les
précautions raisonnables pour contrôler
le rejet de substances nucléaires
radioactives ou de substances
dangereuses
Omission de mettre en œuvre des
mesures pour être alerté en cas
d’utilisation ou d’enlèvement illégal
d’une substance nucléaire, d’équipement
réglementé ou de renseignements
réglementés, ou en cas d’utilisation
illégale d’une installation nucléaire
Omission de mettre en œuvre des
mesures pour être alerté en cas de
sabotage ou de tentative de sabotage
Omission de prendre des mesures pour
aider le Canada à respecter tout accord
relatif aux garanties
Omission de donner aux travailleurs de la
formation sur le programme de sécurité
matérielle et sur leurs obligations
Omission de conserver un exemplaire de
la Loi sur la sûreté et la réglementation
nucléaires et de ses règlements à un
endroit où les travailleurs peuvent les
consulter
Omission de déposer en réponse à une
demande de la Commission dans le délai
prévu un rapport qui comprend les
renseignements réglementés
Transfert d’une substance nucléaire,
de l’équipement réglementé ou de
renseignements réglementés à une
personne qui ne détient pas le permis
requis
Omission d’afficher une copie du permis
Omission d’afficher un avis
Omission de conserver une copie du
permis sur le terrain
Omission d’un demandeur ou d’un
titulaire de permis d’aviser la
Commission des personnes qui ont le
pouvoir d’agir en son nom
Omission d’un demandeur ou d’un
titulaire de permis d’aviser la
Commission des personnes chargées de
gérer et contrôler l’activité ainsi que la
substance nucléaire, l’installation
nucléaire, l’équipement réglementé ou les
renseignements réglementés visés par le
permis
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
A
A
A
A
A
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
257
PART 2 — Continued
PARTIE 2 (suite)
GENERAL NUCLEAR SAFETY AND
CONTROL REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT GÉNÉRAL SUR LA SÛRETÉ
ET LA RÉGLEMENTATION NUCLÉAIRES (suite)
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
19.
15(c)
Failure of applicant or licensee to notify
the Commission on time about change in
contact persons or responsible persons
A
19.
15c)
A
20. 16
B
20.
16
21.
17(a)
B
21.
17a)
22.
17(b)
Failure to make health and safety
information available to workers, as
required
Failure of worker to properly use
equipment, devices, facilities and
clothing
Failure of worker to comply with
licensee’s measures to protect the
environment and the health and safety of
persons, maintain security, control
radiation doses and levels and control
releases of nuclear substances and
hazardous substances
B
22.
17b)
23.
17(c)(i)
Failure of worker to promptly inform
B
licensee or supervisor of increase in risk
to the environment or health and safety of
persons
23.
17c)(i)
24.
17(c)(ii)
B
24.
17c)(ii)
25.
17(c)(iii)
Failure of worker to promptly inform
licensee or supervisor of threat to
maintenance of nuclear facility or
substances or an incident with respect to
security
Failure of worker to promptly inform
licensee or supervisor of non-compliance
with the Nuclear Safety and Control Act,
its regulations or licence
B
25.
17c)(iii)
26.
17(c)(iv)
Failure of worker to promptly inform
licensee or supervisor of sabotage, theft,
loss or illegal use or possession of
nuclear substance or prescribed
information or equipment
B
26.
17c)(iv)
27.
17(c)(v)
Failure of worker to promptly inform
licensee or supervisor of release of
radioactive nuclear substances or
hazardous substances
B
27.
17c)(v)
28.
17(d)
B
28.
17d)
29.
17(e) Failure of worker to obey notices and
warning signs
Failure of worker to take all reasonable
precautions to ensure safety
B
29.
17e)
30.
18 Failure to present an import or export
licence to customs officer B
30.
18
31. 23(1)
Transfer or disclosure of prescribed
information without legal requirement or
to an unauthorized person
B
31.
23(1)
32. 23(2)
Failure to take precautions to prevent
unauthorized transfer or disclosure of
prescribed information
B
32.
23(2)
33.
27 Failure to keep record of licence
A
information submitted to the Commission 33.
27
34. 28(1)
Failure to retain record for the period
specified
34.
28(1)
A
Omission d’un demandeur ou d’un
titulaire de permis d’aviser la
Commission à temps de tout changement
concernant les personnes visées
Omission de mettre à la disposition des
travailleurs les renseignements sur la
santé et la sécurité tel qu’il est exigé
Omission d’un travailleur d’utiliser
correctement l’équipement, les appareils,
les installations et les vêtements
Omission d’un travailleur de se
conformer aux mesures prévues par le
titulaire de permis pour protéger
l’environnement, préserver la santé et la
sécurité des personnes et maintenir la
sécurité et contrôler les niveaux et les
doses de rayonnement, ainsi que le rejet
de substances nucléaires radioactives et
de substances dangereuses
Omission d’un travailleur de signaler
sans délai à son superviseur ou au
titulaire de permis toute augmentation du
niveau de risque pour l’environnement ou
pour la santé et la sécurité des personnes
Omission d’un travailleur de signaler
sans délai à son superviseur ou au
titulaire de permis une menace à la
sécurité de l’installation nucléaire ou un
incident en matière de sécurité
Omission d’un travailleur de signaler
sans délai à son superviseur ou au
titulaire de permis un manquement à la
Loi sur la sûreté et la réglementation
nucléaires, à ses règlements ou au permis
Omission d’un travailleur de signaler
sans délai à son superviseur ou au
titulaire de permis un acte de sabotage,
un vol, la perte ou l’utilisation illégale
d’une substance nucléaire, d’équipement
réglementé ou de renseignements
réglementés
Omission d’un travailleur de signaler
sans délai à son superviseur ou au
titulaire de permis le rejet de substances
nucléaires radioactives ou de substances
dangereuses
Omission d’un travailleur d’observer et
de respecter les avis et mises en garde
Omission d’un travailleur de prendre
toutes les précautions raisonnables pour
veiller à la sécurité
Omission de présenter à un agent des
douanes un permis d’importation ou
d’exportation
Transfert ou communication de
renseignements réglementés sans y être
obligé par la loi ou les transférer ou les
communiquer à une personne non
autorisée
Omission de prendre des précautions
pour prévenir le transfert ou la
communication non autorisés de
renseignements réglementés
Omission de conserver un document sur
tous les renseignements liés au permis et
présentés à la Commission
Omission de conserver un document
exigé pour la période prévue
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
A
A
Canada Gazette Part I
258
February 16, 2013
PART 2 — Continued
PARTIE 2 (suite)
GENERAL NUCLEAR SAFETY AND
CONTROL REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT GÉNÉRAL SUR LA SÛRETÉ
ET LA RÉGLEMENTATION NUCLÉAIRES (suite)
Colonne 1
Colonne 3
Colonne 2
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
35.
36. 28(2)
28(3)
A
A
35.
36.
28(2)
28(3)
A
A
37. 29(1)
B
37.
29(1)
38.
29(2)
Improper disposal of a record
Failure to file a requested record with the
Commission prior to disposal of that
record
Failure to immediately make a
preliminary report to the Commission of
a specified situation and of actions taken
by the licensee
Failure to file full report on time and with
the prescribed information A
38.
29(2)
39.
30(1)(a)
Failure to immediately make a
preliminary report to the Commission on
interference with or interruption in
operation of safeguards equipment or
alteration of safeguards seal
B
39.
30(1)a)
40.
30(1)(b)
Failure to immediately make a
preliminary report to the Commission on
theft, loss or sabotage of safeguards
equipment or samples
B
40.
30(1)b)
41.
30(2)
A
41.
30(2)
42. 31
A
42.
31
43.
32(1)
Failure to file full report within the
specified period and with the prescribed
information
Failure to file a report with the
Commission within the specified period
of an inaccuracy or incompleteness in a
record that the licensee is required to
keep
Failure to include name and address of
sender or date in report
A
43.
32(1)
Aliénation incorrecte d’un document
Omission de déposer auprès de
la Commission un document demandé
avant de l’aliéner
Omission de présenter immédiatement à
la Commission un rapport préliminaire au
sujet d’un fait mentionné et des mesures
prises par le titulaire de permis
Omission de déposer dans le délai prévu
un rapport complet qui comprend les
renseignements réglementés
Omission de présenter immédiatement à
la Commission un rapport préliminaire au
sujet d’une ingérence ou d’une
interruption affectant le fonctionnement
de l’équipement de garanties ou de la
modification d’un sceau de garanties
Omission de présenter immédiatement à
la Commission un rapport préliminaire au
sujet du vol, de la perte ou du sabotage de
l’équipement de garanties ou
d’échantillons
Omission de déposer dans le délai prévu
un rapport complet qui comprend les
renseignements réglementés
Omission de présenter à la Commission
un rapport dans le délai prévu après avoir
relevé des renseignements inexacts ou
incomplets dans un document que le
titulaire de permis est tenu de conserver
Omission d’inclure dans le rapport les
nom et adresse de l’expéditeur ou la date
d’achèvement
B
A
B
B
A
A
A
PART 3
PARTIE 3
RADIATION PROTECTION REGULATIONS RÈGLEMENT SUR LA RADIOPROTECTION
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1. 3
Failure to inform therapy patients of
methods for reducing the exposure of
others to radiation
B
1.
3
B
2.
4 (a)(i)
Failure to keep exposure to radiation to
B
persons as low as reasonably achievable
through the implementation of management
control over work practices
2.
4a)(i)
3.
4 (a)(ii)
Failure to keep exposure to radiation to
persons as low as reasonably achievable
through the implementation of personnel
qualification and training
B
3.
4a)(ii)
4.
4 (a)(iii)
Failure to keep exposure to radiation to
persons as low as reasonably achievable
through the implementation of control of
occupational and public exposure to
radiation
B
4.
4a)(iii)
Omission d’informer les patients qui
suivent une thérapie des méthodes
destinées à réduire l’exposition d’autrui au
rayonnement
Omission de maintenir le degré
d’exposition au rayonnement au niveau le
plus bas qu’il soit raisonnablement possible
d’atteindre par la maîtrise des méthodes de
travail par la direction
Omission de maintenir le degré
d’exposition au rayonnement au niveau le
plus bas qu’il soit raisonnablement possible
d’atteindre par les qualifications et la
formation du personnel
Omission de maintenir le degré
d’exposition au rayonnement au niveau le
plus bas qu’il soit raisonnablement possible
d’atteindre par le contrôle de l’exposition
du personnel et du public au rayonnement
B
B
B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
259
PART 3 — Continued
PARTIE 3 (suite) RADIATION PROTECTION REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LA RADIOPROTECTION (suite) Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
5.
4(a)(iv)
6.
4(b)
7.
5
8.
6(2)(a)
9.
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
Failure to keep exposure to radiation to
B
persons as low as reasonably achievable
through the implementation of planning for
unusual situations
5.
4a)(iv)
B
Failure to ascertain the quantity and
B
concentration of nuclear substance released
as a result of a licensed activity
Failure to ascertain and record as required B
6.
4b)
7.
5
Failure to conduct an investigation after
B
becoming aware that action level is reached
8.
6(2)a)
6(2)(b)
Failure to identify and take action to restore B
the effectiveness of the radiation protection
program after becoming aware that action
level is reached
9.
6(2)b)
10.
6(2)(c)
B
10.
6(2)c)
11.
7(1)(a)
A
11.
7(1)a)
12.
7(1)(b)
A
12.
7(1)b)
13.
7(1)(c)
A
13.
7(1)c)
14.
7(1)(d)
Failure to notify the Commission within the
specified period after becoming aware that
action level is reached
Failure to inform nuclear energy workers in
writing that they are nuclear energy
workers
Failure to inform nuclear energy workers in
writing of the risks associated with
exposure to radiation
Failure to inform nuclear energy workers in
writing of the effective and equivalent dose
limits
Failure to inform nuclear energy workers in
writing of their radiation dose levels
A
14.
7(1)d)
15.
7(2)
B
15.
7(2)
16.
7(3)
Failure to inform female nuclear energy
workers in writing of the rights and
obligations of pregnant nuclear energy
workers
Failure to obtain written acknowledgement
from nuclear energy workers that the
specified information was received
Omission de maintenir le degré
d’exposition au rayonnement au niveau le
plus bas qu’il soit raisonnablement possible
d’atteindre par la préparation aux situations
inhabituelles
Omission de déterminer la quantité et la
concentration des substances nucléaires
rejetées à la suite de l’activité autorisée
Omission de contrôler et d’enregistrer tel
qu’il est exigé
Omission de faire enquête après avoir
appris qu’un seuil d’intervention a été
atteint
Omission de dégager et de prendre des
mesures pour rétablir l’efficacité du
programme de radioprotection après avoir
appris qu’un seuil d’intervention a été
atteint
Omission d’aviser la Commission dans le
délai prévu après avoir appris qu’un seuil
d’intervention a été atteint
Omission d’aviser par écrit un travailleur
du secteur nucléaire du fait qu’il est un
travailleur du secteur nucléaire
Omission d’aviser par écrit un travailleur
du secteur nucléaire des risques associés au
rayonnement
Omission d’aviser par écrit un travailleur
du secteur nucléaire des limites de dose
efficace et de dose équivalente
Omission d’aviser par écrit un travailleur
du secteur nucléaire de ses niveaux de
doses de rayonnement
Omission d’informer par écrit une
travailleuse du secteur nucléaire des droits
et obligations de la travailleuse enceinte
A
16.
7(3)
A
17.
8
Failure to use licensed dosimetry service to B
measure doses of radiation received by
nuclear energy workers
17.
8
18.
9
Failure to inform person of purpose for
collecting their personal information
A
18.
9
19.
10
19.
10
20.
11(1)
20.
11(1)
21.
11(2)
Failure of a nuclear energy worker to
A
provide the specified information at request
of the licensee
Failure of female nuclear energy worker to A
immediately notify the licensee in writing
upon becoming aware of pregnancy
Failure to accommodate pregnant nuclear
B
energy worker
21.
11(2)
22.
13
C
22.
13
23.
14
C
23.
14
24.
15
Failure to ensure that the effective dose
limit is not exceeded
Failure to ensure that the equivalent dose
limit is not exceeded
Failure to limit doses during an emergency
and the consequent immediate and urgent
remedial work
B
24.
15
Omission d’obtenir du travailleur du
secteur nucléaire une confirmation écrite
que les renseignements exigés ont été
communiqués
Omission d’utiliser un service de
dosimétrie autorisé pour mesurer les doses
de rayonnement reçues par le travailleur du
secteur nucléaire
Omission d’aviser une personne des fins
auxquelles ses renseignements personnels
sont recueillis
Omission d’un travailleur du secteur
nucléaire de fournir les renseignements
exigés à la demande du titulaire de permis
Omission de la travailleuse du secteur
nucléaire d’aviser immédiatement par écrit
le titulaire de permis qu’elle est enceinte
Omission de prendre des dispositions pour
accommoder une travailleuse du secteur
nucléaire enceinte
Omission de veiller à ce que la limite de
dose efficace ne soit pas dépassée
Omission de veiller à ce que la limite de
dose équivalente ne soit pas dépassée
Omission de limiter les doses en situation
d’urgence et pendant les travaux de
réparation immédiats et urgents
B
B
B
B
B
A
A
A
A
B
B
A
A
A
B
C
C
B
Canada Gazette Part I
260
February 16, 2013
PART 3 — Continued
PARTIE 3 (suite)
RADIATION PROTECTION REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LA RADIOPROTECTION (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
25.
16(a)
Failure to immediately notify person and
the Commission after a dose limit is
exceeded
B
25.
16a)
B
26.
16(b)
Failure to require the person to leave any
B
work that is likely to add to the dose after a
dose limit is exceeded
26.
16b)
27.
16(c)
Failure to conduct an investigation after a
dose limit is exceeded
B
27.
16c)
28.
16(d)
Failure to take action to prevent similar
incidents after a dose limit is exceeded
B
28.
16d)
29.
16(e)
Failure to report the results of the
B
investigation on the exceeded dose limit to
the Commission within the specified period
29.
16e)
30. 19
Failure of licensee operating a dosimetry
service to file information on nuclear
energy workers with the National Dose
Registry
A
30.
19
31. 20(1)
Possession of container or device
containing a radioactive nuclear substance
without proper labelling
B
31.
20(1)
32. 21
Failure to post radiation warning signs
B
32.
21
33. 22
Use of improper radiation warning symbol
A
33.
22
34.
23
A
34.
23
35.
24 Frivolous posting of radiation warning
signs
Failure to keep record of the name and job
category of each nuclear energy worker B
35.
24
Omission d’aviser immédiatement la
personne et la Commission après qu’une
limite de dose de rayonnement a été
dépassée
Omission d’exiger de la personne qu’elle
cesse tout travail susceptible d’augmenter
la dose après qu’une limite de dose de
rayonnement a été dépassée
Omission de faire enquête après qu’une
limite de dose de rayonnement a été
dépassée
Omission de prendre des mesures pour
prévenir des incidents semblables après
qu’une limite de dose de rayonnement a été
dépassée
Omission d’informer la Commission dans
le délai prévu des résultats de l’enquête
après qu’une limite de dose de
rayonnement a été dépassée
Omission d’un titulaire de permis qui
exploite un service de dosimétrie de
déposer au Fichier dosimétrique national
des renseignements à l’égard de tout
travailleur du secteur nucléaire
Possession d’un récipient ou d’un appareil
contenant une substance nucléaire
radioactive qui ne porte pas d’étiquette
adéquate
Omission de placer des panneaux de mise
en garde contre les rayonnements
Utilisation d’un symbole inadéquat de mise
en garde contre les rayonnements
Affichage frivole de panneaux de mise en
garde contre les rayonnements
Omission de tenir un document contenant
le nom et la catégorie d’emploi de chaque
travailleur du secteur nucléaire
B
B
B
B
A
B
B
A
A
B
PART 4
PARTIE 4
CLASS I NUCLEAR FACILITIES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES INSTALLATIONS
NUCLÉAIRES DE CATÉGORIE I
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1.
14(1)
A
1.
14(1)
A
2. 14(2)
Failure to keep record of the results of
effluent and environmental monitoring
programs
Failure to keep operation record
A
2.
14(2)
3. 14(3)
Failure to keep decommissioning record
A
3.
14(3)
4. 14(4)
4.
14(4)
5.
14(5)
Failure to retain record for the specified
A
period
Failure to retain record relating to a nuclear A
energy worker for the specified period
5.
14(5)
Omission de tenir un document sur les
résultats des programmes de surveillance
de l’environnement et des effluents
Omission de tenir un document
d’exploitation
Omission de tenir un document de
déclassement
Omission de tenir un document pour la
période prévue
Omission de conserver un document relatif
à un travailleur du secteur nucléaire pour la
période prévue
Colonne 3
A
A
A
A
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
261
PART 5
PARTIE 5
CLASS II NUCLEAR FACILITIES AND PRESCRIBED
EQUIPMENT REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES ET
L’ÉQUIPEMENT RÉGLEMENTÉ DE CATÉGORIE II
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1.
1 0(a)
B
1.
10a)
B
2.
10(b) Use of uncertified Class II prescribed
equipment
Failure to use Class II prescribed
equipment in accordance with a licence B
2.
10b)
3. 15(2)(a)
Failure to equip entrance door to Class II
prescribed equipment room with device
that stops the equipment when door is
opened
B
3.
15(2)a)
4. 15(2)(b)
Failure to equip entrance door to Class II
prescribed equipment room with device
that prevents the equipment from being
used
B
4.
15(2)b)
5. 15(2)(c)
Failure to design entrance door to
Class II prescribed equipment room to
prevent persons from being locked in
B
5.
15(2)c)
6. 15(3)(a)
Failure to equip entrance to Class II
prescribed equipment room with device
that stops the equipment when someone
passes through the entrance
B
6.
15(3)a)
7. 15(3)(b)
Failure to equip entrance to Class II
prescribed equipment room with device
that prevents the equipment from being
used
B
7.
15(3)b)
8. 15(4)
Failure to equip room where Class II
prescribed equipment that is used on
persons is located with a viewing system
B
8.
15(4)
9. 15(5)
Failure to equip entrance to Class II
prescribed equipment room with an
irradiation state display
B
9.
15(5)
10. 15(6)
Failure to equip room where Class II
prescribed equipment is located with an
area radiation monitoring system, as
required
B
10.
15(6)
11.
15(7)
Failure to equip room where Class II
prescribed equipment that is not used on
persons is located with a pre-irradiation
alarm
B
11.
15(7)
12. 15(8)
Failure to equip room where Class II
prescribed equipment is located with
emergency stop buttons or devices
B
12.
15(8)
13. 15(9)
13.
15(9)
14.
15(10)
Failure to provide emergency stop
B
buttons or devices that are unobstructed
and accessible
Failure to provide emergency stop
B
buttons or devices in the specified places
14.
15(10)
15. 15(11)
Failure to post emergency contact
information at every entrance to a
Class II nuclear facility
15.
15(11)
A
Utilisation d’équipement réglementé de
catégorie II non homologué
Omission d’utiliser de l’équipement
réglementé de catégorie II conformément
au permis
Omission de munir toute porte d’entrée
d’une pièce dans laquelle se trouve de
l’équipement réglementé de catégorie II
d’un dispositif qui arrête le
fonctionnement de l’équipement lorsque
la porte est ouverte
Omission de munir toute porte d’entrée
d’une pièce dans laquelle se trouve de
l’équipement réglementé de catégorie II
d’un dispositif qui empêche l’utilisation
de l’équipement
Omission de concevoir toute porte
d’entrée d’une pièce dans laquelle se
trouve de l’équipement réglementé de
catégorie II de manière à empêcher une
personne de rester enfermée à l’intérieur
Omission de munir toute entrée d’une
pièce dans laquelle se trouve de
l’équipement réglementé de catégorie II
d’un dispositif qui arrête le
fonctionnement de l’équipement
lorsqu’une personne franchit l’entrée
Omission de munir toute entrée d’une
pièce dans laquelle se trouve de
l’équipement réglementé de catégorie II
d’un dispositif qui empêche l’utilisation
de l’équipement
Omission de munir toute pièce dans
laquelle se trouve de l’équipement
réglementé de catégorie II qui est utilisé
sur des personnes d’un système de
visualisation
Omission de munir toute entrée d’une
pièce dans laquelle se trouve de
l’équipement réglementé de catégorie II
d’un panneau indiquant l’état
d’irradiation de l’équipement
Omission de munir toute pièce dans
laquelle se trouve de l’équipement
réglementé de catégorie II d’un dispositif
de contrôle des rayonnements de zone tel
qu’il est exigé
Omission de munir toute pièce dans
laquelle se trouve de l’équipement
réglementé de catégorie II qui n’est pas
utilisé sur des personnes d’une alarme se
déclenchant avant l’irradiation
Omission de munir toute pièce dans
laquelle se trouve de l’équipement
réglementé de catégorie II de boutons ou
de dispositifs d’arrêt d’urgence
Obstruction et inaccessibilité de boutons
ou de dispositifs d’arrêt d’urgence
Omission de placer les boutons ou les
dispositifs d’arrêt d’urgence aux endroits
prévus
Omission d’afficher à toute entrée de
l’installation nucléaire de catégorie II les
coordonnées de la personne à contacter
en cas d’urgence
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
A
262
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
PART 5 — Continued
PARTIE 5 (suite)
CLASS II NUCLEAR FACILITIES AND PRESCRIBED
EQUIPMENT REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES ET
L’ÉQUIPEMENT RÉGLEMENTÉ DE CATÉGORIE II (suite)
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
16.
15(12)
Failure to equip Class II equipment with
device to prevent unauthorized use
B
16.
15(12)
B
17.
15(13)
Failure to verify normal operation after
servicing of device or system
B
17.
15(13)
18.
15.01
18.
15.01
19.
15.02
19.
15.02
20.
15.06(2)
Failure to appoint a radiation safety
B
officer
Appointing an uncertified radiation safety B
officer
Failure to notify the Commission of name B
of radiation safety officer and Class II
prescribed equipment subject to
certificate
20.
15.06(2)
21.
15.1
Failure to designate in writing radiation
safety officer as replacement
B
21.
15.1
22.
15.11
Replacing a radiation safety officer for
more than the specified period
B
22.
15.11
23.
16(1)
Failure to ascertain that radiation field is
safe upon entering a room
B
23.
16(1)
24.
16(2)
Failure to verify that radiation survey
meter is working immediately before
entering a room
B
24.
16(2)
25.
16.1(1)
Failure to ensure patients are surveyed
and free of nuclear substances following
treatment using brachytherapy remote
afterloader
B
25.
16.1(1)
26.
16.1(2)(a)
Failure to equip brachytherapy remote
afterloader treatment room with a remote
alarm system to warn of treatment
interruptions
B
26.
16.1(2)a)
27.
16.1(2)(b)
B
27.
16.1(2)b)
28.
16.1(2)(c)
Failure to equip brachytherapy remote
afterloader treatment room with a
shielded storage container of sufficient
size
Failure to equip brachytherapy remote
afterloader treatment room with the
necessary remote handling tools
B
28.
16.1(2)c)
29.
17(1)
Failure to measure radiation dose rates
after installing a sealed source in Class II
prescribed equipment or to notify the
Commission in writing if dose rate
exceeds manufacturer’s specifications
B
29.
17(1)
30.
17(2)
Failure to measure dose rates at all
accessible locations outside the room
after the installation of a sealed source in
a radioactive source teletherapy machine
B
30.
17(2)
31.
18(1)(a)
31.
18(1)a)
32.
18(1)(b)
Failure to make available to each worker B
a calibrated radiation survey meter
Failure to make available to each worker B
a radiation survey meter that can measure
radiation from sealed source and Class II
prescribed equipment
32.
18(1)b)
Omission de munir l’équipement
réglementé de catégorie II d’un dispositif
pour empêcher toute utilisation non
autorisée
Omission de vérifier le fonctionnement
normal du dispositif après des travaux
d’entretien
Omission de nommer un responsable de
la radioprotection
Nomination d’un responsable de la
radioprotection non accrédité
Omission d’informer la Commission du
nom du responsable de la radioprotection
et de l’équipement réglementé de
catégorie II qui fait l’objet de
l’accréditation
Omission de désigner par écrit une
personne pour remplacer le responsable
de la radioprotection
Remplacement d’un responsable de la
radioprotection pendant une durée plus
longue que la durée prévue
Omission de vérifier que le champ de
rayonnement est sans danger avant
d’entrer dans une pièce
Omission de vérifier que le radiamètre
est en bon état de fonctionnement
immédiatement avant d’entrer dans une
pièce
Omission de s’assurer que les patients
font l’objet d’un contrôle et qu’ils sont
exempts de substances nucléaires après
un traitement pendant lequel est utilisé un
appareil de curiethérapie à projecteur de
source télécommandé
Omission de munir une salle de
curiethérapie à projecteur de source
télécommandé d’un système d’alarme à
distance qui détecte les interruptions de
traitement
Omission de munir une salle de
curiethérapie à projecteur de source
télécommandé d’un conteneur de
stockage blindé de taille suffisante
Omission de munir une salle de
curiethérapie à projecteur de source
télécommandé des outils de manipulation
à distance nécessaires
Omission de prendre des relevés des
débits de dose de rayonnement après
avoir installé une source scellée dans de
l’équipement réglementé de catégorie II
ou d’aviser par écrit la Commission
lorsque le débit de dose excède les
spécifications du fabricant
Omission de prendre des relevés des
débits de dose de rayonnement à tous les
endroits accessibles à l’extérieur de la
pièce après l’installation d’une source
scellée dans un appareil de téléthérapie à
source radioactive
Omission de mettre à la disposition de
chaque travailleur un radiamètre étalonné
Omission de mettre à la disposition de
chaque travailleur un radiamètre capable
de mesurer le rayonnement provenant
d’une source scellée et de l’équipement
réglementé de catégorie II
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
263
PART 5 — Continued
PARTIE 5 (suite)
CLASS II NUCLEAR FACILITIES AND PRESCRIBED
EQUIPMENT REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES ET
L’ÉQUIPEMENT RÉGLEMENTÉ DE CATÉGORIE II (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
33. 18(1)(c)
34. 18(2)
35.
19(1) Failure to make available to each worker B
a radiation survey meter that indicates the
power level of batteries
Use of a radiation survey meter that has
B
not been calibrated within the specified
period
Failure to conduct leak test on sealed
B
source or shielding as required
36. 19(2)
Failure to take required action when a
leak on a sealed source or shielding is
detected
37.
20
38. 21(1)
Use of Class II prescribed equipment on
a person without being directed by a
qualified medical practitioner
Failure to keep record of measurements
of radiation dose rates and retain record
for the specified period
39. 21(2)(a)
40. 21(2)(b)
41. 21(2)(c)
42.
21(3)
43.
Colonne 1
Colonne 2
Article
Disposition Sommaire
33.
18(1)c)
34.
18(2)
35.
19(1)
B
36.
19(2)
B
37.
20
A
38.
21(1)
Failure to keep record of daily outputs of
radiation resulting from operation of
Class II prescribed equipment
A
39.
21(2)a)
Failure to keep record of training
received by workers
Failure to keep record of inspections,
verifications, servicing, measurements or
tests required
A
40.
21(2)b)
A
41.
21(2)c)
Failure to retain training record for the
specified period A
42.
21(3)
21(4) Failure to keep record of transfer of
Class II prescribed equipment
A
43.
21(4)
44. 21(5)
Failure to keep record of leak tests
conducted on sealed source or shielding
and to retain it for the specified period
A
44.
21(5)
45. 21(6)
Failure to keep record of measurements
A
of radiation dose rates, as required, and to
retain them for the specified period
45.
21(6)
46.
21(7) Failure to keep servicing record of
Class II prescribed equipment
A
46.
21(7)
47.
21(8)
Failure to retain servicing record for the
specified period A
47.
21(8)
Colonne 3
Catégorie de
violation
Omission de mettre à la disposition de
B
chaque travailleur un radiamètre
indiquant la charge de ses piles
Utilisation d’un radiamètre qui n’a pas
B
été étalonné au cours de la période prévue
Omission de soumettre la source scellée
ou le blindage à des épreuves
d’étanchéité tel qu’il est exigé
Omission de prendre les mesures requises
lorsque des fuites sont détectées au cours
d’une épreuve d’étanchéité de la source
scellée ou du blindage
Utilisation de l’équipement réglementé
de catégorie II sur une personne sans
directives d’un médecin qualifié
Omission de tenir un document où sont
consignés les relevés des débits de dose
de rayonnement et de le conserver pour la
période prévue
Omission de tenir un document sur le
rayonnement quotidien produit lors de
l’utilisation de l’équipement réglementé
de catégorie II
Omission de tenir un document sur la
formation reçue par les travailleurs
Omission de tenir un document sur les
inspections, les vérifications, les travaux
d’entretien, les relevés et les épreuves
exigés
Omission de conserver le document
relatif à la formation pendant la période
prévue
Omission de tenir un document relatif au
transfert d’équipement réglementé de
catégorie II
Omission de tenir un document sur les
épreuves d’étanchéité effectuées sur une
source scellée ou un blindage et de le
conserver pour la période prévue
Omission de tenir un document où sont
consignés les relevés des débits de dose
de rayonnement tel qu’il est exigé et de le
conserver pour la période prévue
Omission de tenir un document des
opérations d’entretien d’équipement
réglementé de catégorie II
Omission de conserver un document des
opérations d’entretien pour la période
prévue
B
B
B
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
PART 6
PARTIE 6
URANIUM MINES AND MILLS
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES MINES ET LES USINES DE
CONCENTRATION D’URANIUM
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1. 9
Failure to post code of practice where
it is accessible to all workers in uranium
mine or mill
A
1.
9
A
Omission d’afficher le code de pratique
à un endroit accessible à tous les
travailleurs d’une mine ou d’une usine
de concentration d’uranium
Colonne 3
264
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
PART 6 — Continued
PARTIE 6 (suite)
URANIUM MINES AND MILLS
REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LES MINES ET LES USINES DE
CONCENTRATION D’URANIUM (suite)
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
2.
10(a)
Failure to establish, implement and
maintain written operating procedures
B
2.
10a)
B
3.
10(b)
Failure to train workers to perform their
work in accordance with operating
procedures
B
3.
10b)
4.
10(c)
Failure to audit workers to verify
compliance with operating procedures
B
4.
10c)
5.
11(a)
Failure to ensure each main fan is
equipped with a fan malfunction
warning signal device
B
5.
11a)
6.
11(b)
Failure to ensure person is designated to
receive and respond to main fan failure
warning signal
B
6.
11b)
7.
11(c)
Failure to implement measures to prevent B
interference by persons or activities with
proper operation of ventilation systems
7.
11c)
8.
12(1)(a)
Failure to implement alternative measures B
to protect worker health and safety when
ventilation system malfunctions
8.
12(1)a)
9.
12(1)(b)
Failure to ensure that only work
necessary to restore ventilation system
is performed in work place when
ventilation system malfunctions
9.
12(1)b)
10.
12(2)
10.
12(2)
11.
12.
13
14(a)
Failure to inform worker of protective
B
measures in connection with restoration of
ventilation system
Improper reliance on respirator
B
Failure to post signs where gamma
A
radiation dose rate exceeds the specified
limit
11.
12.
13
14a)
13.
14(b)
Failure to provide direct-reading
dosimeter to workers entering an area
where gamma radiation dose rate
exceeds the specified limit
B
13.
14b)
14.
15(1)
Failure to provide radiation health and
safety training certificate to worker
A
14.
15(1)
15.
15(2)
Failure to provide copy of radiation health A
and safety training program to worker’s
representative
15.
15(2)
16.
16(1)(a)
B
16.
16(1)a)
17.
16(1)(b)
Failure to keep record of operating and
maintenance procedures
Failure to keep record of mine plans
B
17.
16(1)b)
18.
16(1)(c)
Failure to keep record of schedules for
planned mining operations
A
18.
16(1)c)
19.
16(1)(d)
A
19.
16(1)d)
20.
16(1)(e)
Failure to keep record of plans of waste
management systems
Failure to keep record of design of
uranium mine or mill, or of design of
components and systems installed at the
mine or mill
A
20.
16(1)e)
B
Omission d’établir par écrit, d’appliquer
et de tenir à jour des procédures
d’exploitation
Omission de former les travailleurs afin
qu’ils accomplissent leur travail
conformément aux procédures
d’exploitation
Omission de faire des vérifications
auprès des travailleurs pour s’assurer
qu’ils se conforment aux procédures
d’exploitation
Omission de veiller à ce que chaque
ventilateur principal soit muni d’un
dispositif qui émet un signal
d’avertissement lorsque le ventilateur
ne fonctionne pas normalement
Omission de veiller à ce qu’une
personne soit désignée pour capter le
signal d’avertissement des ventilateurs
principaux et y répondre
Omission de mettre en œuvre des
mesures qui empêchent les personnes et
les activités d’entraver le fonctionnement
normal des systèmes de ventilation
Omission de mettre en œuvre des
mesures de rechange destinées à protéger
la santé et la sécurité des travailleurs en
cas de mauvais fonctionnement du
système de ventilation
Omission de veiller à ce que seuls les
travaux nécessaires à la remise en état
du système de ventilation soient effectués
sur les lieux de travail en cas de mauvais
fonctionnement du système de ventilation
Omission d’aviser les travailleurs des
mesures de protection liées à la remise en
état d’un système de ventilation
Recours indu aux appareils respiratoires
Omission d’afficher des panneaux dans
les endroits où le débit de dose de
rayonnement gamma dépasse la limite
fixée
Omission de fournir un dosimètre à
lecture directe à chaque travailleur qui
entre dans une zone où le débit de dose
de rayonnement gamma dépasse la limite
fixée
Omission de fournir au travailleur un
certificat de formation en santé et sécurité
dans le domaine de la radioprotection
Omission de fournir au représentant des
travailleurs une copie du programme de
formation en santé et sécurité dans le
domaine de la radioprotection
Omission de tenir des documents sur les
procédures d’exploitation et d’entretien
Omission de tenir des documents sur les
plans de la mine
Omission de tenir des documents sur les
calendriers des travaux prévus
d’exploitation minière
Omission de tenir des documents sur les
plans des systèmes de gestion des déchets
Omission de tenir des documents sur la
conception de la mine ou de l’usine de
concentration d’uranium, ou sur des
composants et des systèmes qui y sont
installés
B
B
B
B
B
B
B
B
B
A
B
A
A
B
B
A
A
A
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
265
PART 6 — Continued
PARTIE 6 (suite)
URANIUM MINES AND MILLS
REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LES MINES ET LES USINES DE
CONCENTRATION D’URANIUM (suite)
Colonne 1
Colonne 3
Colonne 2
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
21. 16(1)(f)
Failure to keep record of method and
data used to ascertain radiation dose and
intake of radioactive nuclear substances
by workers
A
21.
16(1)f)
A
22. 16(1)(g)
Failure to keep record of measurements
A
22.
16(1)g)
23. 16(1)(h)
A
23.
16(1)h)
24.
16(1)(i)
Failure to keep record of inspections and
maintenance
Failure to keep record of quantity of air
delivered by each main fan
A
24.
16(1)i)
25.
16(1)(j)
Failure to keep record of performance of
each dust control system
A
25.
16(1)j)
26. 16(1)(k)
A
26.
16(1)k)
27. 16(2)
A
27.
16(2)
28.
16(3)
Failure to keep record of training
received by each worker
Failure to make required records
available to worker or to worker’s
representative
Failure to retain training record for the
specified period A
28.
16(3)
29. 16(4)
Failure to post record of work place
B
measurements at an accessible location in
the uranium mine or mill
29.
16(4)
Omission de tenir des documents sur la
méthode et les données utilisées pour
calculer les doses de rayonnement reçues
par les travailleurs et l’absorption par eux
de substances nucléaires radioactives
Omission de tenir des documents sur les
relevés
Omission de tenir des documents sur les
inspections et les travaux d’entretien
Omission de tenir des documents sur la
quantité d’air fournie par chaque
ventilateur principal
Omission de tenir des documents sur le
rendement de tout système de
dépoussiérage
Omission de tenir des documents sur la
formation reçue par chaque travailleur
Omission de mettre les documents
exigés à la disposition des travailleurs
ou de leur représentant
Omission de conserver les documents
relatifs à la formation pour la période
prévue
Omission d’afficher dans la mine ou
l’usine de concentration d’uranium les
résultats des relevés effectués dans le lieu
de travail à un endroit accessible à tous
les travailleurs
A
A
A
A
A
A
A
B
PART 7
PARTIE 7
NUCLEAR SUBSTANCES AND RADIATION
DEVICES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES SUBSTANCES NUCLÉAIRES ET
LES APPAREILS À RAYONNEMENT
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1.
1 1(1)(a)
Use of uncertified radiation device
B
1.
11(1)a)
B
2.
11(1)(b)
Use of radiation device contrary to
development licence
A
2.
3. 11(2)
3.
4.
16
5. 17
Transfer of uncertified radiation device for B
use within Canada
B
Use of radioactive nuclear substance or
radiation device on a person otherwise than
as directed by a qualified medical
practitioner
Failure to make instructions concerning
B
radiation safety and accidents available to
workers
6.
Failure to conduct leak tests on sealed
source or shielding
Failure to discontinue use of sealed source
or shielding when leakage detected
B
6.
7.
1 8(1) and
18(2)
18(3)(a) B
7.
8.
1 8(3)(b)
B
8.
9.
1 8(3)(c)
Failure to discontinue use of radiation
device when leakage detected
Failure to take measures to limit the spread
of radioactive contamination when leakage
detected
B
9.
4.
5.
Utilisation d’un appareil à rayonnement qui
n’est pas homologué
11(1)b)
Utilisation d’un appareil à rayonnement
contrairement au permis qui en autorise
l’usage à des fins de développement
11(2)
Transfert d’un appareil à rayonnement non
homologué pour usage au Canada
16
Utilisation d’une substance nucléaire
radioactive ou d’un appareil à rayonnement
sur une personne contrairement aux
directives d’un médecin qualifié
17
Omission de mettre à la disposition des
travailleurs les consignes de
radioprotection et les consignes à suivre en
cas d’accidents
18(1) et (2) Omission de soumettre la source scellée ou
le blindage à des épreuves d’étanchéité
18(3)a)
Omission de cesser d’utiliser la source
scellée ou le blindage après avoir détecté
une fuite
18(3)b)
Omission de cesser d’utiliser l’appareil à
rayonnement après avoir détecté une fuite
18(3)c)
Omission de prendre des mesures pour
limiter la propagation de la contamination
radioactive après avoir détecté une fuite
A
B
B
B
B
B
B
B
Canada Gazette Part I
266
February 16, 2013
PART 7 — Continued
PARTIE 7 (suite)
NUCLEAR SUBSTANCES AND RADIATION
DEVICES REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LES SUBSTANCES NUCLÉAIRES ET
LES APPAREILS À RAYONNEMENT (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
10.
18(3)(d)
B
10.
18(3)d)
B
11. 19(1)
A
11.
12. 19(2)
Failure to immediately notify the
Commission that leakage was detected
Failure to provide required instructions for
dealing with accidents upon transfer of a
radiation device
Failure to provide most recent leak test
record upon transfer of sealed source or
shielding
A
12.
13. 20
13.
14.
21 Use of a radiation survey meter that has not B
been calibrated within the specified period
Use of a radiation device that was not
B
tested or inspected after accident 15.
22
Use of radiation device in field operation
that does not have attached label with
contact information
A
15.
16. 23(a)
Failure to post emergency contact
information where the radioactive nuclear
substance is used or stored
B
16.
17.
23(b)
Failure to post warning sign and personnel B
entry procedures to be followed at every
personnel access opening to any equipment
fitted with a radiation device
17.
18. 24
B
18.
19. 29
Operation of an exposure device by an
uncertified operator or by an unsupervised
trainee
Failure of exposure device operator to
immediately surrender certificate to the
Commission upon decertification
A
19.
20.
30(1)(a) Failure of licensee to ensure exposure
device is equipped with source tag
A
20.
21.
30(1)(b) Failure of licensee to lock exposure device
when not in use
B
21.
22.
30(1)(c)
B
22.
23.
30(2)
Failure of licensee to return dosimeter
within the specified period
Failure of licensee to immediately notify
the Commission about loss, theft, damage
or malfunction of exposure device
A
23.
24.
30(3)(a)
Failure of licensee to provide the specified
radiation survey meter
30(3)(b)
Failure of licensee to provide the specified
emergency equipment and material when a
guide tube is used
30(3)(c) to Failure of licensee to provide dosimeter
(e)
that meets the specified requirements
30(3)(f)
Failure of licensee to provide sufficient
number of radiation warning signs for
posting
30(3)(g) Failure of licensee to provide sufficient
number of forms to keep records
B
24.
B
25.
B
26.
B
27.
A
28.
30(4)
B
29.
25.
26.
27.
28.
29.
Authorizing operation of exposure device
that does not appear to be functioning
normally or of exposure device with
radiation dose rate on its surface greater
than the specified limit
Colonne 1
14.
Colonne 2
Omission d’aviser immédiatement la
Commission de la détection de la fuite
19(1)
Omission de fournir les consignes à suivre
en cas d’accidents lorsqu’un appareil à
rayonnement est transféré
19(2)
Omission de fournir le document sur la plus
récente épreuve d’étanchéité effectuée
lorsqu’une source scellée ou un blindage
est transféré
20
Utilisation d’un radiamètre qui n’a pas été
étalonné au cours de la période prévue
21
Utilisation d’un appareil à rayonnement qui
n’a pas été soumis à une épreuve ou
inspecté après un accident
22
Utilisation, pendant une opération sur le
terrain, d’un appareil à rayonnement qui ne
porte pas d’étiquette indiquant la personne
à contacter en cas d’accident
23a)
Omission d’afficher sur les lieux où une
substance nucléaire radioactive est utilisée
ou stockée les coordonnées d’une personne
à contacter en cas d’urgence
23b)
Omission d’afficher à tous les points
d’accès du personnel à de l’équipement
doté d’un appareil à rayonnement, un
panneau de mise en garde et la mention de
l’obligation de suivre les procédures
d’entrée du personnel
24
Faire fonctionner un appareil d’exposition
sans être un opérateur accrédité ou en tant
que stagiaire sans surveillance
29
Omission de l’opérateur d’appareil
d’exposition de remettre immédiatement à
la Commission son attestation lorsqu’elle
est retirée
30(1)a)
Omission du titulaire de permis de munir
un appareil d’exposition d’une étiquette
indiquant sa source
30(1)b)
Omission du titulaire de permis de
verrouiller l’appareil d’exposition lorsqu’il
n’est pas utilisé
30(1)c)
Omission du titulaire de permis de remettre
le dosimètre dans le délai prévu
30(2)
Omission du titulaire de permis d’aviser
immédiatement la Commission qu’un
appareil d’exposition est perdu, volé,
endommagé ou fonctionne mal
30(3)a)
Omission du titulaire de permis de fournir
le radiamètre exigé
30(3)b)
Omission du titulaire de permis de fournir
l’équipement d’urgence exigé lorsqu’un
tube de guidage est utilisé
30(3)c) à e) Omission du titulaire de permis de fournir
le dosimètre exigé
30(3)f)
Omission du titulaire de permis de fournir
un nombre suffisant de panneaux de mise
en garde contre les rayonnements
30(3)g)
Omission du titulaire de permis de fournir
un nombre suffisant de formulaires pour
permettre la tenue des documents
30(4)
Autorisation d’utiliser un appareil
d’exposition qui semble mal fonctionner ou
qui émet sur sa surface, un débit de dose de
rayonnement supérieur à la limite fixée
Colonne 3
A
A
B
B
A
B
B
B
A
A
B
B
A
B
B
B
B
A
B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
267
PART 7 — Continued
PARTIE 7 (suite)
NUCLEAR SUBSTANCES AND RADIATION
DEVICES REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LES SUBSTANCES NUCLÉAIRES ET
LES APPAREILS À RAYONNEMENT (suite)
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
30.
30(5)
Failure of licensee to provide written
authorization for sealed source change
A
30.
30(5)
A
31.
30(6)
Failure of licensee to limit dose of radiation C
to persons other than nuclear energy
workers
31.
30(6)
32. 30(7)
Authorizing a person to respond to
exposure device or sealed source assembly
malfunctions without proper training
B
32.
30(7)
33.
31(1)(a)
Failure of exposure device operator to use B
the specified radiation survey meter
31(1)(b)
Failure of exposure device operator to have B
the specified emergency equipment and
material immediately available when using
a guide tube
31(1)(c), (d) Failure of exposure device operator to
B
and (f)
properly wear the required dosimeter
33.
31(1)a)
34.
31(1)b)
35.
31(1)c), d)
et f)
36.
31(1)(e)
Failure of exposure device operator to keep A
daily radiation dose records 36.
31(1)e)
37.
31(1)(g)
Failure of exposure device operator to
ensure exposure device functions within
manufacturer’s specifications
B
37.
31(1)g)
38.
31(1)(h)
38.
31(1)h)
39.
31(1)(i)
Failure of exposure device operator to use B
radiation survey meter to confirm sealed
source assembly returned to shielded
position
Failure of exposure device operator to limit C
radiation dose to persons other than nuclear
energy workers
39.
31(1)i)
40.
31(1)(j)
Failure of exposure device operator to
place persons or erect barriers to prevent
entry into radiation area
B
40.
31(1)j)
41.
31(1)(k)
Failure of exposure device operator to post
radiation warning signs to prevent entry
into radiation area
B
41.
31(1)k)
42.
31(1)(l)
Failure of exposure device operator to lock
exposure device when not in use
B
42.
31(1)l)
43.
31(1)(m)
Failure of exposure device operator to
immediately report to licensee a specified
situation and actions taken
B
43.
31(1)m)
44. 31(2)
44.
31(2)
45. 31(3)
Failure of exposure device operator to
A
return dosimeter to licensee at the specified
time
Failure of exposure device operator to
A
submit dose record to licensee at the
specified time
45.
31(3)
46. 31(4)
B
46.
31(4)
47.
31(5)
B
47.
31(5)
34.
35.
Operating malfunctioning exposure device
or exposure device with radiation dose rate
on its surface greater than the specified
limit
(a) Failure of exposure device operator to
ensure that dose limit of radiation is not
exceeded during shift
Omission du titulaire de permis de fournir
une autorisation écrite pour le changement
d’une source scellée
Omission du titulaire de permis de limiter
la dose de rayonnement que reçoit une
personne autre qu’un travailleur du secteur
nucléaire
Autorisation d’intervenir lorsque l’appareil
d’exposition ou la source scellée fonctionne
mal, donnée à une personne qui n’a pas
reçu la formation appropriée
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition d’utiliser le radiamètre exigé
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de garder à sa portée
l’équipement d’urgence exigé lorsqu’un
tube de guidage est utilisé
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de porter à l’endroit prévu le
dosimètre exigé
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de tenir un document sur la
dose de rayonnement quotidienne
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de s’assurer qu’un appareil
d’exposition fonctionne selon les
spécifications du fabricant
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition d’utiliser un radiamètre pour
confirmer que la source revient à la
position blindée
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de limiter la dose de
rayonnement reçue par une personne autre
qu’un travailleur du secteur nucléaire
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de placer des personnes ou
d’ériger des barrières pour interdire l’accès
aux zones de rayonnement
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition d’afficher des panneaux
d’avertissement pour interdire l’accès aux
zones de rayonnement
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de verrouiller un appareil
d’exposition lorsqu’il n’est pas utilisé
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de signaler immédiatement au
titulaire de permis toute situation précisée
et les mesures prises
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de remettre le dosimètre au
titulaire de permis au moment prévu
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de remettre le document sur
les doses de rayonnement au titulaire de
permis au moment prévu
Fait de faire fonctionner un appareil
d’exposition qui semble mal fonctionner ou
qui émet, sur sa surface, un débit de dose
de rayonnement supérieur à la limite fixée
a) Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de s’assurer que la dose de
rayonnement accumulée n’est pas dépassée
pendant un quart de travail
C
B
B
B
B
A
B
B
C
B
B
B
B
A
A
B
B
268
Item
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
PART 7 — Continued
PARTIE 7 (suite)
NUCLEAR SUBSTANCES AND RADIATION
DEVICES REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LES SUBSTANCES NUCLÉAIRES ET
LES APPAREILS À RAYONNEMENT (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Provision
Short-form Description
Category
(b) Failure of exposure device operator to
stop work and notify licensee when dose
limit is exceeded during shift
B
Colonne 1
Article
48.
31(6)
Responding to exposure device or sealed
source assembly malfunctions without
proper training
B
48.
49.
32 Improper appointment of exposure device
operator to supervise trainees
A
49.
50.
33(1) Authorizing a trainee lacking sufficient
knowledge to operate an exposure device
B
50.
51. 33(2)
Failure of exposure device operator to
B
directly supervise and continuously observe
trainee operating an exposure device
51.
52.
34(1)
52.
53.
34(2) and
34(3) Removal or insertion of sealed source
A
without written authorization of the
licensee
Failure
to measure, record and report to the A
licensee radiation dose rates and doses of
radiation when removing or inserting
sealed sources
54. 35(1)
A
54.
55. 35(2)
Failure to notify the Commission before
conducting tracer or subsurface tracer
studies
Failure to file a tracer study report with the
specified information within the specified
time
A
55.
56.
36(1)(a)
Failure to keep record of specified
information in respect of any nuclear
substance in licensee’s possession
A
56.
57.
36(1)(b)
Failure to keep record of name of workers
who use or handle nuclear substances
A
57.
58.
36(1)(c)
A
58.
59.
36(1)(d)
A
59.
60.
36(1)(e)
A
60.
61.
36(1.1)
Failure to keep record of any transfer,
receipt, disposal or abandonment of a
nuclear substance
Failure to keep record of training received
by each worker
Failure to keep record of every inspection,
measurement, test or servicing of radiation
device
Failure to keep record of servicing another
licensee’s radiation device
A
61.
62.
36(2) Failure to retain worker training record for
the specified period A
62.
63. 36(3)
Failure to retain record of every inspection, A
measurement, test or servicing of radiation
device for the specified period
63.
64. 36(4)
Failure to keep record of leak tests
conducted on a sealed source or shielding
and retain it for the specified period
64.
A
53.
Colonne 2
Disposition Sommaire
b) Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition de cesser de travailler et
d’aviser le titulaire de permis lorsque la
dose de rayonnement accumulée pendant
un quart de travail dépasse le seuil prescrit
31(6)
Intervention sans avoir reçu la formation
appropriée dans une situation où l’appareil
d’exposition ou la source scellée fonctionne
mal
32
Nomination irrégulière d’un opérateur
d’appareil d’exposition pour surveiller un
stagiaire
33(1)
Autorisation donnée à un stagiaire de faire
fonctionner un appareil d’exposition alors
qu’il ne possède pas les connaissances
voulues
33(2)
Omission de l’opérateur d’un appareil
d’exposition d’exercer une surveillance
directe et continue à l’égard d’un stagiaire
qui fait fonctionner un appareil
d’exposition
34(1)
Enlèvement ou insertion d’une source
scellée sans autorisation écrite du titulaire
de permis
34(2) et (3) Omission de mesurer, d’enregistrer ou de
signaler au titulaire de permis le débit de
dose et la dose de rayonnement lors de
l’enlèvement ou de l’insertion de sources
scellées
35(1)
Omission d’aviser la Commission avant
d’effectuer une étude par traceur, ou de
traceur souterrain
35(2)
Omission de déposer auprès de la
Commission un rapport sur l’étude par
traceur comprenant les renseignements
exigés dans le délai prévu
36(1)a)
Omission de tenir un document où sont
consignés les renseignements exigés sur les
substances nucléaires que le titulaire de
permis a en sa possession
36(1)b)
Omission de tenir un relevé du nom de
chaque travailleur qui utilise ou manipule
une substance nucléaire
36(1)c)
Omission de tenir un document sur chaque
transfert, réception, évacuation ou abandon
d’une substance nucléaire
36(1)d)
Omission de tenir un document sur la
formation reçue par chaque travailleur
36(1)e)
Omission de tenir un document sur chaque
inspection, relevé, épreuve ou entretien
effectué sur un appareil à rayonnement
36(1.1)
Omission de tenir un document sur
l’entretien d’un appareil à rayonnement
d’un autre titulaire de permis
36(2)
Omission de conserver le document sur la
formation reçue par un travailleur pour la
période prévue
36(3)
Omission de conserver un document sur
chaque inspection, relevé, épreuve ou
entretien effectué sur un appareil à
rayonnement pour la période prévue
36(4)
Omission de tenir un document où sont
consignées les épreuves d’étanchéité
effectuées sur une source scellée ou un
blindage et de le conserver pour la période
prévue
Colonne 3
Catégorie de
violation
B
B
A
B
B
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
269
PART 7 — Continued
PARTIE 7 (suite)
NUCLEAR SUBSTANCES AND RADIATION
DEVICES REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LES SUBSTANCES NUCLÉAIRES ET
LES APPAREILS À RAYONNEMENT (suite)
Colonne 1
Colonne 3
Colonne 2
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
65. 37
Failure to keep record of specified
information in respect of exposure devices
in licensee’s possession
A
65.
37
66. 38(1)
66.
38(1)
67. 38(2)
Failure to immediately notify the
B
Commission regarding a loss or theft, as
required
Failure to file full report regarding a loss or A
theft within the specified time and
including the specified information
67.
38(2)
Catégorie de
violation
A
Omission de tenir un document où sont
consignés les renseignements exigés sur les
appareils d’exposition que le titulaire de
permis a en sa possession
Omission d’aviser immédiatement
B
la Commission relativement à une perte ou
un vol tel qu’il est exigé
A
Omission de déposer auprès de
la Commission dans le délai prévu un
rapport complet qui comprend les
renseignements exigés relativement à une
perte ou un vol
PART 8
PARTIE 8
PACKAGING AND TRANSPORT OF NUCLEAR
SUBSTANCES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’EMBALLAGE ET LE TRANSPORT
DES SUBSTANCES NUCLÉAIRES
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1.
11(1)
Production of certified design package
contrary to specifications
B
1.
11(1)
B
2.
11(2)
A
2.
11(2)
3.
12(1)
Failure to mark package with specified
information
Production of special form radioactive
material that is not of certified design or
in accordance with specifications
B
3.
12(1)
4. 12(2)
A
4.
12(2)
5. 12(3)
A
5.
12(3)
6.
12(4)
B
6.
12(4)
7. 12(5)
B
7.
12(5)
8. 12(6)
A
8.
12(6)
9.
12(7)
A
9.
12(7)
10. 13(a)
B
10.
13a)
11.
13(b) and
(c)
A
11.
13b) et c)
12. 14(1)
A
12.
14(1)
Failure to identify special form
radioactive material by marking it in a
legible and durable manner
Possession of special form radioactive
material that is not of certified design or
has not been approved by a foreign
competent authority as required
Failure of person who produces or
possesses special form radioactive
material to act in accordance with
paragraph 818 of the IAEA Regulations
Production of low dispersible radioactive
material that is not of certified design or
in accordance with certificate
specifications
Failure to identify low dispersible
radioactive material by marking it in a
legible and durable manner
Possession of low dispersible radioactive
material that is not of certified design
Failure to implement and maintain a
written quality assurance program in
accordance with paragraph 310 of the
IAEA Regulations
Failure to keep record of quality
assurance program and retain it for the
specified period
Use of package of certified design
without confirmation that the use of
package is registered by the Commission
Production d’un colis d’un modèle
homologué non conforme aux
spécifications
Omission d’inscrire sur un colis les
renseignements exigés
Production d’une matière radioactive
sous forme spéciale qui n’est pas d’un
modèle homologué ou qui n’est pas
conforme aux spécifications exigées
Omission d’apposer sur la matière
radioactive sous forme spéciale une
marque d’identification lisible et durable
Possession d’une matière radioactive
sous forme spéciale qui n’est pas d’un
modèle homologué ou qui n’a pas été
approuvée par une autorité compétente à
l’étranger tel qu’il est exigé
Omission de la personne qui produit ou
possède des matières radioactives sous
forme spéciale d’agir conformément au
paragraphe 818 du Règlement de l’AIEA
Production de matières radioactives
faiblement dispersables qui ne sont pas
d’un modèle homologué ou qui ne sont
pas conformes aux spécifications
Omission d’identifier des matières
radioactives faiblement dispersables en
les marquant de manière lisible et durable
Possession de matières radioactives
faiblement dispersables qui ne sont pas
d’un modèle homologué
Omission d’établir et de maintenir un
programme écrit d’assurance de la qualité
conformément au paragraphe 310 du
Règlement de l’AIEA
Omission de tenir et de conserver un
document sur le programme pour la
période prévue
Utilisation d’un colis d’un modèle
homologué sans que la Commission ait
confirmé l’inscription de l’usage
A
B
A
A
B
B
A
A
B
A
A
270
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
PART 8 — Continued
PARTIE 8 (suite)
PACKAGING AND TRANSPORT OF NUCLEAR
SUBSTANCES REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR L’EMBALLAGE ET LE TRANSPORT
DES SUBSTANCES NUCLÉAIRES (suite)
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
13.
15(1) C
13.
15(1)
C
14. 15(2)
B
14.
15(2)
15. 15(3)
B
15.
15(3)
16.
15(4)
A
16.
15(4)
17. 15(5)
B
17.
15(5)
18. 15(6)
B
18.
15(6)
19.
15(7)
Failure to act in accordance with
Transportation of Dangerous Goods
Regulations
Failure of consignor to act in accordance
with paragraphs 550 to 561 of the IAEA
Regulations
Failure of consignor of excepted package
to act in accordance with paragraph 554
of the IAEA Regulations
Failure of consignor of radioactive
material to advise consignee of transport
of material
Failure of carrier to act in accordance
with paragraphs 562 to 569 and 571 to
580 of the IAEA Regulations
Failure of carrier to transport radioactive
material in accordance with consignor’s
instructions
Failure of carrier to implement, maintain
or keep record of work procedures
A
19.
15(7)
20. 16(1)(a)
Presentation for transport or transport of
radioactive material in package that does
not meet the specified requirements
B
20.
16(1)a)
21. 16(4)
Failure of consignor or carrier to act in
B
accordance with paragraphs 501 to 547 of
the IAEA Regulations
21.
16(4)
22. 16(5)(a)
Failure of consignor or carrier to comply
with exemption requirements for
transport of an exposure device
B
22.
16(5)a)
23. 16(5)(c)
Failure of consignor or carrier to comply
with exemption requirements for
transport of LSA-I material other than
uranium hexafluoride
B
23.
16(5)c)
24. 17(1)
Failure of consignor to include in
transport documents the information
referred to in paragraph 549 of the
IAEA Regulations
A
24.
17(1)
25.
17(3)
B
25.
17(3)
26. 18(1)(a)
Transportation of consignment of
radioactive material without the required
transport documents
Failure to keep exposure and effective
and equivalent doses as low as
reasonably achievable through the
implementation of a radiation protection
program
B
26.
18(1)a)
27. 18(1)(b)
Failure to prevent persons from receiving
radiation doses higher than prescribed
dose limits through the implementation
of a radiation protection program
B
27.
18(1)b)
28. 18(1)(c)
B
28.
18(1)c)
29.
18(2)
Failure to train specified persons on the
application of a radiation protection
program
Failure to keep radiation protection
program records or retain the records for
the specified period
A
29.
18(2)
30.
19(1) to (3) Failure to immediately make preliminary
report with the specified information to
the Commission and licence holder
following a dangerous occurrence
B
30.
19(1) à (3)
Omission d’agir conformément au
Règlement sur le transport des
marchandises dangereuses
Omission de l’expéditeur de se
conformer aux paragraphes 550 à 561 du
Règlement de l’AIEA
Omission de l’expéditeur d’un colis
excepté de se conformer au
paragraphe 554 du Règlement de l’AIEA
Omission de l’expéditeur d’une matière
radioactive d’aviser le destinataire du
transport de la matière
Omission du transporteur de se
conformer aux paragraphes 562 à 569 et
571 à 580 du Règlement de l’AIEA
Omission du transporteur de transporter
la matière radioactive conformément aux
instructions de l’expéditeur
Omission du transporteur de mettre en
œuvre, de maintenir ou de tenir un
document sur les procédures de travail
Présentation d’une matière radioactive
aux fins de transport ou transport d’une
matière radioactive dans un colis qui ne
répond pas aux critères exigés
Omission de l’expéditeur ou du
transporteur de se conformer aux
paragraphes 501 à 547 du Règlement de
l’AIEA
Omission de l’expéditeur ou du
transporteur de se conformer aux
exigences visant les exemptions pour le
transport d’un appareil d’exposition
Omission de l’expéditeur ou du
transporteur de se conformer aux
exigences visant les exemptions pour le
transport d’une matière FAS-I autre que
l’hexafluorure d’uranium
Omission de l’expéditeur de joindre aux
documents de transport les
renseignements visés au paragraphe 549
du Règlement de l’AIEA tel qu’il est
exigé
Transport d’un envoi de matière
radioactive sans les documents de
transport exigés
Omission de maintenir l’exposition ainsi
que la dose effective et la dose
équivalente au niveau le plus bas qu’il
soit raisonnablement possible d’atteindre
par la mise en œuvre d’un programme de
radioprotection
Omission de veiller à ce que les
personnes ne reçoivent pas de doses de
rayonnement supérieures aux limites
fixées au moyen de la mise en œuvre
d’un programme de radioprotection
Omission de donner aux personnes visées
une formation sur l’application du
programme de radioprotection
Omission de tenir tel qu’il est exigé et de
conserver pour la période prévue un
document sur le programme de
radioprotection
Omission de fournir immédiatement un
rapport préliminaire à la Commission et
aux titulaires de permis qui comprend les
renseignements exigés à la suite d’une
situation dangereuse
B
B
A
B
B
A
B
B
B
B
A
B
B
B
B
A
B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
271
PART 8 — Continued
PARTIE 8 (suite)
PACKAGING AND TRANSPORT OF NUCLEAR
SUBSTANCES REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR L’EMBALLAGE ET LE TRANSPORT
DES SUBSTANCES NUCLÉAIRES (suite)
Colonne 1
Colonne 3
Colonne 2
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
31. 19(4)
B
31.
19(4)
B
32.
19(5)
B
32.
19(5)
33. 21(1)
B
33.
21(1)
34. 21(2)
B
34.
21(2)
35. 21(3)
B
35.
21(3)
36. 21(4)
Failure to take immediate required action
after a dangerous occurrence
Failure to file full report with the
Commission of the dangerous occurrence
within specified period and with the
required information
Opening a package without taking
measures to prevent persons from
receiving radiation doses higher than
dose limits or without the presence of an
expert in radiation protection
Failure to restore the package to a
condition that meets requirements before
forwarding it to consignee
Failure to verify package integrity on
receipt
Failure to file report within the specified
period if package is damaged or if any
fissile material is outside the confinement
system
A
36.
21(4)
37. 21(5)
A
37.
21(5)
38. 21(6)
A
38.
21(6)
39. 21(7)
A
39.
21(7)
40. 22(a)
B
40.
22a)
41. 22(b)
B
41.
22b)
42. 23(1)
A
42.
23(1)
43. 23(2)
A
43.
23(2)
Failure to immediately make preliminary
report to the Commission if package
shows evidence of having been tampered
with or if any portion of its contents has
escaped
Failure to include specified information
in preliminary report of tampered
package
Failure to file a report with the
Commission within specified period
regarding package that shows evidence of
having been tampered with
Failure to notify consignor, consignee
and the Commission of undeliverable
package
Failure to place the undeliverable
package in access-controlled area until its
delivery
Failure to keep records with the specified
information and documents concerning
packages of Type IP-2, Type IP-3 and
Type A
Failure to retain records concerning
packages of Type IP-2, Type IP-3 and
Type A for the specified period
Omission de prendre les mesures exigées
à la suite d’une situation dangereuse
Omission de déposer auprès de la
Commission un rapport complet sur une
situation dangereuse dans le délai prévu
qui comprend les renseignements exigés
Ouverture d’un colis sans que des
mesures soient prises pour prévenir
l’exposition aux doses de rayonnement
supérieures aux limites fixées ou sans la
présence d’un expert en radioprotection
Omission de remettre un colis dans un
état qui satisfait aux exigences avant de
l’acheminer au destinataire
Omission de vérifier l’intégrité du colis
sur réception
Omission de déposer un rapport dans le
délai prévu au sujet d’un colis
endommagé ou du fait que la matière
fissile se trouve à l’extérieur du système
d’isolement
Omission de présenter à la Commission
immédiatement un rapport préliminaire
au sujet d’un colis portant des traces
d’altération ou du fait qu’une partie du
contenu s’est échappée
Omission d’inclure les renseignements
exigés dans le rapport préliminaire au
sujet d’un colis portant des traces
d’altération
Omission de déposer un rapport auprès
de la Commission dans le délai prévu au
sujet d’un colis portant des traces
d’altération
Omission d’aviser l’expéditeur, le
destinataire et la Commission d’un envoi
ne pouvant être livré
Omission de garder le colis qui ne peut
être livré dans une zone à accès contrôlé
jusqu’à sa livraison
Omission de conserver le dossier à
l’égard des colis du type A, du type CI-2
et du type CI-3 et d’y verser les
renseignements et documents exigés
Omission de conserver le dossier à
l’égard des colis du type A, du type CI-2
et du type CI-3 pendant la période prévue
B
B
B
B
A
A
A
A
B
B
A
A
PART 9
PARTIE 9
NUCLEAR SECURITY REGULATIONS RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1. 7(1)
B
1.
7(1)
B
2. 7(2)
Failure to process, use or store
Category I nuclear material in an inner
area
Failure to process, use or store
Category II nuclear material in a
protected area
B
2.
7(2)
Omission de traiter, d’utiliser ou de
stocker toute matière nucléaire de
catégorie I dans une zone intérieure
Omission de traiter, d’utiliser ou de
stocker toute matière nucléaire de
catégorie II dans une zone protégée
B
272
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
PART 9 — Continued
PARTIE 9 (suite)
NUCLEAR SECURITY REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
3.
7 (3)(a)
B
3.
7(3)a)
B
4.
7 (3)(b)
Failure to process, use or store
Category III nuclear material in a
protected area
Failure to process, use or store
Category III nuclear material in an area
under direct visual surveillance
B
4.
7(3)b)
5.
7 (3)(c)
Failure to process, use or store
Category III nuclear material in an area
controlled by the licensee and designed
and constructed to prevent unauthorized
access
B
5.
7(3)c)
6.
7.1(1)(a)
to (d)
Failure to equip controlled access area
for Category III nuclear material with
specified devices B
6.
7.1(1)a)
à d)
7. 7.2(1)
Failure to make written arrangements
with off-site response force capable of
making effective intervention at area
where Category III nuclear material is
processed, used or stored
B
7.
7.2(1)
8.
7.2(2)(a) and (b)
8.
7.2(2)a)
et b)
9.
7.2(3)
Failure to include the specified
B
provisions in arrangements with off-site
response force
Failure of alarm monitoring service under B
contract to notify the licensee and off-site
response force on receipt of an alarm
signal
9.
7.2(3)
10.
7.5(1)
Failure to conduct threat and risk
assessment at the specified interval
B
10.
7.5(1)
11. 7.5(2)
B
11.
7.5(2)
12.
7.5(3)
Failure to modify physical protection
system to counter identified credible
threat
Failure to keep written record of each
threat and risk assessment conducted
A
12.
7.5(3)
13.
7.5(4)
A
13.
7.5(4)
14.
9(1)
B
14.
9(1)
15.
9(2) and (3) Failure to construct protected area barrier
that meets requirements
B
15.
9(2) et
(3)
16.
9(6)
Failure to construct means of entry or
exit that can be closed and locked
B
16.
9(6)
17. 9(7)
17.
9(7)
18. 9.1(1)
18.
9.1(1)
19.
9.1(2)
Failure to keep means of entry or exit
B
closed and locked unless under direct
visual surveillance of nuclear security
officer
Failure to confine entry and exit of land
B
vehicles to vehicle portals
Failure to ensure that gates of vehicle
B
portal are not both open at the same time
19.
9.1(2)
20. 9.1(3)
B
20.
9.1(3)
21. 9.1(4)
B
21.
9.1(4)
Failure to provide the Commission with
record of threat and risk assessment and
statement of actions within prescribed
period
Failure to enclose protected area by a
barrier at its perimeter
Permitting a land vehicle to enter
protected area without operational
requirement
Failure to implement physical protection
measures to reduce risk of forced land
vehicle penetration
Colonne 1
Colonne 2
Omission de traiter, d’utiliser ou de
stocker toute matière nucléaire de
catégorie III dans une zone protégée
Omission de traiter, d’utiliser ou de
stocker toute matière nucléaire de
catégorie III dans une zone sous
surveillance visuelle directe
Omission de traiter, d’utiliser ou de
stocker toute matière nucléaire de
catégorie III dans une zone dont le
titulaire de permis contrôle l’accès et qui
est conçue et construite de façon à
empêcher l’accès non autorisé
Omission de munir une zone à accès
contrôlé où se trouvent des matières
nucléaires de catégorie III des dispositifs
exigés
Omission de faire prendre par écrit
des arrangements avec une force
d’intervention externe capable de fournir
une défense efficace dans toute zone où
sont traitées, utilisées ou stockées des
matières nucléaires de catégorie III
Omission de prévoir les éléments exigés
dans les arrangements avec la force d’intervention externe
Omission du service de surveillance
d’alarme lié par contrat d’aviser le
titulaire de permis et la force
d’intervention externe de la réception
d’un signal d’alarme
Omission d’effectuer une évaluation
de la menace et du risque aux intervalles
prévus
Omission de modifier le système de
protection physique pour contrer une
menace crédible qui a été cernée
Omission de tenir un document écrit de
chaque évaluation de la menace et du
risque effectuée
Omission de fournir à la Commission une
copie du document sur l’évaluation de la
menace et du risque et un énoncé des
mesures prises dans le délai prévu
Omission d’aménager une barrière le
long du périmètre de chaque zone
protégée
Omission de construire une barrière
entourant la zone protégée qui répond
aux exigences
Omission de construire des moyens
d’entrée et de sortie qui peuvent être
fermés ou verrouillés
Omission de fermer ou de verrouiller les
moyens d’entrée ou de sortie, sauf sous la
surveillance visuelle directe d’un agent
de sécurité nucléaire
Omission de limiter l’entrée et la sortie
des véhicules terrestres à des sas
Omission de veiller à ce que les portes
d’un sas pour véhicule ne soient pas
ouvertes en même temps
Permission donnée à un véhicule terrestre
d’entrer dans la zone protégée sans
raisons opérationnelles
Omission d’appliquer les mesures de
protection physique pour réduire le risque
de pénétration par effraction de véhicules
terrestres
Colonne 3
B
B
B
B
B
B
B
B
A
A
B
B
B
B
B
B
B
B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
PART 9 — Continued
PARTIE 9 (suite)
NUCLEAR SECURITY REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
22.
10(1),
10(2)(a)
and (b)
11(a)(i) to
(iv) and
11(b) Failure to maintain specified
unobstructed area around protected area
B
22.
Failure to equip protected area with
B
required devices or keep protected area
under the direct visual surveillance of a
nuclear security officer with a device that
sets off a continuous alarm signal
23.
10(1),
10(2)a)
et b)
11a)(i)
à (iv) et b)
24.
13(1)
and (2) B
24.
13(1) et
(2)
25. 13(3)
B
25.
13(3)
26. 13(4)
Failure to enclose inner area with a
structure or barrier that meets
requirements
Failure to keep means of entry or exit
closed and locked with device that can
only be unlocked by two authorized
persons
Entering and remaining in an inner area
without another authorized person
B
26.
13(4)
27. 13(5)
Permitting a land vehicle to enter an inner B
area without operational requirements
27.
13(5)
28.
14(a)(i)
to (iv) and
14(b)
Failure to equip inner area with required
devices or keep inner area under the
direct visual surveillance of a nuclear
security officer with a device that sets off
a continuous alarm signal
B
28.
14a)(i)
à (iv) et b)
29. 14.1
Failure to identify vital areas and
implement physical protection measures
B
29.
14.1
30.
15(1)(a)
to (c)
Failure to monitor the protected area
devices, inner area devices and physical
protection measures from a security
monitoring room
B
30.
15(1)a)
à c)
31. 15(2)
B
31.
15(2)
32. 15(3)
B
32.
15(3)
33.
15.1(a)
and (b)
B
33.
15.1a)
et b)
34.
15.2(1)
and (2) A
34.
15.2(1)
et (2)
35. 15.2(3)
Failure to meet security monitoring room
requirements
Failure to monitor the alarm devices as
required
Failure to provide uninterrupted power
supply for required devices and
equipment
Failure to maintain records of access
control devices with the specified
information
Failure to restore integrity of defective,
lost, stolen or unlawfully transferred
access control device
B
35.
15.2(3)
36. 15.2(4)
Issuing an access control device or
combination to unauthorized person
B
36.
15.2(4)
37. 38. 16
17(1)
B
B
37.
38.
16
17(1)
39. 17(2)
A
39.
17(2)
40.
17(3)
B
40.
17(3)
41. 17(4)
Failure to maintain site plan
Entering protected area without
authorization
Failure to prepare identification report as
required
Issuing an authorization to enter
protected area without proof of name and
address and without condition that person
be escorted
Permitting unescorted person to enter or
remain in protected area B
41.
17(4)
42.
17(6)
Failure to give person copy of requested
information or documents
A
42.
17(6)
23.
273
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Catégorie de
violation
Omission d’établir la zone libre prévue
autour d’une zone protégée
B
Omission de munir une zone protégée des
dispositifs exigés ou de la maintenir sous
la surveillance visuelle directe d’un agent
de sécurité nucléaire muni d’un dispositif
capable de déclencher un signal d’alarme
continu
Omission d’entourer la zone intérieure
d’une structure ou d’une barrière qui
répond aux exigences Omission de garder les moyens d’entrée
ou de sortie fermés et verrouillés à l’aide
d’un dispositif pouvant être déverrouillé
par deux personnes autorisées
Entrer et demeurer dans une zone
intérieure sans une autre personne
autorisée
Permission donnée à un véhicule terrestre
d’entrer dans la zone intérieure sans
raisons opérationnelles
Omission de munir une zone intérieure
des dispositifs exigés ou de la maintenir
sous la surveillance visuelle directe d’un
agent de sécurité nucléaire muni d’un
dispositif capable de déclencher un signal
d’alarme continu
Omission d’identifier les zones vitales et
d’appliquer les mesures de protection
physique tel qu’il est exigé
Omission de surveiller les dispositifs de
surveillance de la zone protégée et de la
zone intérieure et les mesures de
protection physique à partir d’un local de
surveillance
Omission de satisfaire aux exigences
visant le local de surveillance
Omission de surveiller les dispositifs
d’alarme tel qu’il est exigé
Omission de fournir une alimentation
électrique sans interruption pour les
dispositifs et l’équipement exigés
Omission de tenir un document sur les
dispositifs de contrôle de l’accès avec les
renseignements exigés
Omission de rétablir l’intégrité d’un
dispositif de contrôle de l’accès qui est
défectueux ou qui a été perdu, volé ou
illégalement transféré
Remise d’un dispositif de contrôle de
l’accès ou d’une combinaison à une
personne non autorisée
Omission de conserver le plan des lieux
Entrer dans la zone protégée sans
autorisation
Omission de rédiger un rapport
d’identification tel qu’il est exigé
Autorisation d’entrer dans la zone
protégée délivrée sans preuve des nom et
adresse de la personne et sans exiger que
la personne soit escortée
Permission donnée à une personne non
escortée d’entrer ou de demeurer dans
une zone protégée
Omission de donner une copie des
renseignements ou des documents
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
B
A
B
B
B
B
A
B
B
A
274
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
PART 9 — Continued
PARTIE 9 (suite)
NUCLEAR SECURITY REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
43. 17.1
B
43.
17.1
B
44. 18(1)
B
44.
18(1)
45. 18(2)
A
45.
18(2)
46. 18(3)
A
46.
18(3)
47. 18.1
Failure to verify person’s identity by two
separate personnel identity verification
systems when person enters protected
area
Entering inner area without recorded
authorization
Acting as a nuclear security officer
without recorded authorization
Acting as a physical protection system
support person without recorded
authorization
Failure to conduct required checks before
granting authorization to enter protected
area or act as physical protection system
support person
A
47.
18.1
48. 18.2
A
Failure to conduct required checks,
obtain proof of status in Canada or obtain
required certificates prior to issuing an
authorization to a nuclear security officer
48.
18.2
49.
18.5
A
49.
18.5
50. 19(1)
Failure to give person copy of requested
information or documents
Failure to establish or maintain a list of
persons authorized to enter an inner area
or to act as a nuclear security officer or
physical protection system support
person
A
50.
19(1)
51. 19(2)
Failure to provide list of persons
A
authorized to enter inner area, or to act as
a nuclear security officer or physical
protection system support person, to the
Commission or the inspector requesting it
51.
19(2)
52. 20(1)
B
52.
20(1)
53.
20(2)
B
53.
20(2)
54. 20.1
Entering inner area without required
authorization
Acting as physical protection system
support person without required
authorization
Failure to obtain required information
prior to issuing an authorization to enter
inner area or act as physical protection
system support person
A
54.
20.1
55.
20.2(1)
and (2) Failure to include condition that the
person must be escorted for authorization
to enter inner area, or to act as physical
protection system support person
B
55.
20.2(1)
et (2)
56. 20.2(3)
Permitting person with authorization to
B
enter or remain in inner area or to act as a
physical protection system support
person without being escorted
56.
20.2(3)
57.
21(2)
Failure to notify the Commission in
writing of revocation of authorization
A
57.
21(2)
58.
23(1)
Permitting means of entry or exit into
inner area to be unlocked, opened or kept
open longer than required and without
direct visual surveillance of a nuclear
security officer
B
58.
23(1)
59.
23(2)
Permitting the means of entry or exit in
structure or barrier to inner area to be
unlocked by unauthorized persons
B
59.
23(2)
Omission de vérifier l’identité de la
personne par deux systèmes de
vérification distincts à son entrée dans
une zone protégée
Pénétrer dans une zone intérieure sans
autorisation consignée
Agir à titre d’agent de sécurité nucléaire
sans autorisation consignée
Agir à titre de préposé au système de
protection physique sans autorisation
consignée
Omission de procéder aux vérifications
exigées avant d’accorder une autorisation
d’entrer dans une zone intérieure ou
d’agir à titre de préposé au système de
protection physique
Omission de procéder aux vérifications
exigées, d’obtenir une preuve du statut au
Canada ou d’obtenir les certificats exigés
avant de délivrer une autorisation à un
agent de sécurité nucléaire
Omission de remettre une copie des
renseignements ou des documents requis
Omission d’établir ou de tenir à jour une
liste de toutes les personnes autorisées à
entrer dans une zone intérieure ou à agir à
titre d’agent de sécurité nucléaire ou à
titre de préposé du système de protection
physique
Omission de remettre la liste des
personnes autorisées à entrer dans une
zone intérieure ou à agir à titre d’agent de
sécurité nucléaire ou à titre de préposé au
système de protection physique à la
Commission ou à l’inspecteur désigné
qui le demande
Entrer dans la zone intérieure sans
l’autorisation requise
Agir à titre de préposé du système de
protection physique sans l’autorisation
requise
Omission d’obtenir les renseignements
exigés avant de délivrer une autorisation
d’entrer dans une zone intérieure ou
d’agir à titre de préposé au système de
protection physique
Omission d’assortir l’autorisation
d’entrer dans une zone intérieure ou
d’agir à titre de préposé au système de
protection physique de la condition que la
personne soit escortée
Permission donnée à une personne
détenant une autorisation d’entrer ou de
demeurer dans une zone intérieure ou
d’agir à titre de préposé au système de
protection physique sans escorte
Omission d’aviser par écrit
la Commission de la révocation d’une
autorisation
Permettre que les entrées et sorties dans
une zone intérieure soient déverrouillées,
ouvertes ou tenues ouvertes plus
longtemps qu’il est nécessaire et sans la
surveillance visuelle directe d’un agent
de sécurité nucléaire
Permettre que les entrées et sorties dans
une structure ou une barrière entourant
une zone intérieure soient déverrouillées
par des personnes non autorisées
Colonne 3
B
A
A
A
A
A
A
A
B
B
A
B
B
A
B
B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
275
PART 9 — Continued
PARTIE 9 (suite)
NUCLEAR SECURITY REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
60. 24(1)
B
60.
24(1)
B
61. 24(2)
Permitting an unauthorized person to
enter or remain in protected area or inner
area
Failure to immediately report
unauthorized person in protected area or
inner area to nuclear security officer
B
61.
24(2)
62.
25
Failure to ensure that weapons and
explosives only enter protected or inner
area under the control of an authorized
person
B
62.
25
63.
26
B
Failure to ensure Category I, II and III
nuclear material is only removed from a
protected area or inner area in accordance
with a licence
63.
26
64.
27(1)
Failure to post required advisory notices
at entrance of protected and inner areas
A
64.
27(1)
65. 27(2)
Failure to search a person and their
possessions on entering and leaving
protected area or inner area
B
65.
27(2)
66. 27(4)
B
66.
27(4)
67. 27(5)
B
67.
27(5)
68. 28(1)
C
68.
28(1)
69.
28(2)(a)
Permitting a person to remain in
protected area or inner area without the
person and their possessions being
searched
Failure to conduct search in accordance
with the requirements
Entering or leaving a protected area or
inner area after refusing to submit to a
search
Taking weapons or explosive substances,
unless under the control of an authorized
person, into protected area or inner area
C
69.
28(2)a)
70.
28(2)(b)
C
70.
28(2)b)
71. 30
B
71.
30
72. 31
B
72.
31
73. 32
B
73.
32
74. 34(1)
Failure to train nuclear security officers
regarding their security duties and
responsibilities
B
74.
34(1)
75.
34(2)
B
Failure to examine nuclear security
officer candidate’s familiarity with
security duties and responsibilities within
the specified period
75.
34(2)
76. 35(1)
Failure to make written arrangements
B
with off-site response force to provide for
protection of facility
76.
35(1)
77.
35(2)
Failure to include specified provisions in B
arrangements with off-site response force 77.
35(2)
Unauthorized removal of Category I, II
and III nuclear material from protected or
inner area
Failure to provide sufficient number of
nuclear security officers required to carry
on the specified activities
Failure to provide nuclear security officer
with required equipment to perform the
specified duties
Failure to maintain on-site nuclear
response force capable of making
effective intervention
Colonne 1
Colonne 2
Permettre à une personne non autorisée
d’entrer ou de demeurer dans une zone
protégée ou une zone intérieure
Omission de signaler immédiatement à
un agent de sécurité nucléaire la présence
d’une personne non autorisée dans une
zone protégée ou une zone intérieure
Omission de veiller à ce qu’aucune arme
ou aucune substance explosive ne soit
apportée dans une zone protégée ou
intérieure, sauf si elle est sous le contrôle
d’une personne autorisée
Omission de veiller à ce que la matière
nucléaire de catégorie I, II ou III ne soit
enlevée d’une zone protégée ou d’une
zone intérieure qu’aux termes d’un
permis
Omission d’afficher les avis nécessaires à
l’entrée des zones protégées et des zones
intérieures
Omission de procéder à la fouille d’une
personne et des objets en sa possession à
son entrée et à sa sortie d’une zone
protégée ou d’une zone intérieure
Permission donnée à une personne visée
de demeurer dans une zone protégée ou
une zone intérieure sans qu’elle ou les
objets en sa possession soient fouillés
Omission de procéder à une fouille selon
les exigences
Entrer ou quitter une zone protégée ou
une zone intérieure après avoir refusé de
se soumettre à une fouille
Apporter des armes ou des substances
explosives qui ne sont pas sous le
contrôle d’une personne autorisée dans
une zone protégée ou une zone intérieure
Enlever des matières nucléaires de
catégorie I, II ou III d’une zone protégée
ou d’une zone intérieure sans autorisation
Omission de disposer d’un nombre
suffisant d’agents de sécurité nucléaire
requis pour exercer les tâches prévues
Omission de fournir à l’agent de sécurité
nucléaire l’équipement exigé pour lui
permettre d’exercer ses fonctions
Omission de maintenir une force
d’intervention nucléaire interne prête à
entrer en action pour assurer une défense
efficace
Omission de donner aux agents de
sécurité nucléaire une formation sur leurs
fonctions et leurs responsabilités en
matière de sécurité
Omission de vérifier dans le délai prévu
que les candidats aux postes d’agents de
sécurité nucléaire connaissent bien les
fonctions et les responsabilités courantes
qui s’appliquent en matière de sécurité
Omission de faire prendre par écrit des
arrangements avec une force
d’intervention externe pour assurer la
protection de l’installation
Omission de prévoir les éléments exigés
dans les arrangements avec la force
d’intervention externe
Colonne 3
B
B
B
A
B
B
B
C
C
C
B
B
B
B
B
B
B
Canada Gazette Part I
276
February 16, 2013
PART 9 — Continued
PARTIE 9 (suite) NUCLEAR SECURITY REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE (suite) Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
78.
36(1)
Failure to develop and maintain
contingency plan with off-site response
force to ensure effective intervention
B
78.
36(1)
B
79.
36(2)
B
79.
36(2)
80.
36(3)
A
80.
36(3)
81.
36(4)
B
81.
36(4)
82.
37(1)(a)
Failure to conduct security exercise at the
specified interval
Failure to notify the Commission about
security exercise within the specified
period
Failure to conduct security drill at the
specified interval
Failure to keep record of persons
authorized to enter protected or inner area
A
82.
37(1)a)
83.
37(1)(b)
Failure to retain record of persons
A
authorized to enter protected or inner area
for the specified period
83.
37(1)b)
84.
37(1)(c)
Failure to make copy of record of persons A
authorized to enter protected or inner area
available to nuclear security officers
84.
37(1)c)
85.
37(2)
A
85.
37(2)
86.
37(3)
Failure to keep record of duties and
responsibilities of nuclear security
officers and to give a copy of record to
nuclear security officer
Failure to keep record of training
received by each nuclear security officer
A
86.
37(3)
87.
38
Failure to develop and implement
supervisory awareness program
B
87.
38
88.
42(1)
Permitting a person without a
facility-access security clearance
to enter or remain in a nuclear facility
B
88.
42(1)
89.
42(1)
89.
42(1)
90.
42(2)
90.
42(2)
91.
43(1)
Permitting an unescorted or unauthorized B
person to enter or remain in a nuclear
facility
Failure to verify criminal record, personal B
history or information relating to
trustworthiness before granting
facility-access security clearance
Failure to establish and maintain list of
A
persons granted facility-access security
clearance
91.
43(1)
92.
43(2)
Failure to provide list of persons granted A
facility-access security clearance to the
Commission or the inspector requesting it
92.
43(2)
93.
44(2)
A
93.
44(2)
94.
45(a)
Failure to notify the Commission
in writing about revocation of
facility-access security clearance
Permitting a land vehicle to enter a
nuclear facility without operational
requirement and without searching it for
explosive substances, weapons or
unauthorized persons
B
94.
45a)
95.
45(b)
B
95.
45b)
Permitting entry of an unauthorized land
vehicle at a nuclear facility
Colonne 1
Colonne 2
Omission d’élaborer et de tenir à jour un
plan d’urgence avec la force
d’intervention externe pour veiller à ce
qu’une défense efficace soit fournie
Omission de tenir un exercice de sécurité
aux intervalles prévus
Omission d’aviser la Commission de la
tenue d’un exercice de sécurité dans le
délai prévu
Omission de tenir un exercice de sécurité
aux intervalles prévus
Omission de tenir un document où est
consigné le nom de chaque personne
autorisée à entrer dans une zone protégée
ou une zone intérieure
Omission de conserver le document où
est consigné le nom des personnes
autorisées à entrer dans une zone
protégée ou une zone intérieure pour la
période prévue
Omission de mettre une copie du
document où est consigné le nom des
personnes autorisées à entrer dans une
zone protégée ou une zone intérieure à la
disposition des agents de sécurité
nucléaire
Omission de tenir un document où sont
consignées les fonctions et les
responsabilités des agents de sécurité
nucléaire et de leur en remettre une copie
Omission de tenir un document où est
consignée la formation reçue par chaque
agent de sécurité nucléaire
Omission d’élaborer et de mettre en
application un programme de
sensibilisation des surveillants
Permettre à une personne d’entrer ou de
demeurer dans une installation nucléaire
sans qu’elle détienne une cote de sécurité
donnant accès à l’installation
Permettre à une personne non escortée ou
non autorisée d’entrer ou de demeurer
dans une installation nucléaire
Omission de vérifier le casier judiciaire,
les antécédents personnels ou la loyauté
avant d’accorder une cote de sécurité
donnant accès à l’installation
Omission d’établir et de tenir à jour la
liste des personnes à qui une cote de
sécurité donnant accès à l’installation a
été accordée
Omission de remettre à la Commission
ou à l’inspecteur qui le demande la liste
des personnes à qui une cote de sécurité
donnant accès à l’installation a été
accordée
Omission d’aviser par écrit la
Commission de la révocation d’une cote
de sécurité donnant accès à l’installation
Permission donnée à un véhicule terrestre
d’entrer dans une installation nucléaire
sans raisons opérationnelles et sans le
fouiller pour détecter la présence de
substances explosives, d’armes ou de
personnes non autorisées
Permission donnée à un véhicule terrestre
non autorisé d’entrer dans une
installation nucléaire
Colonne 3
B
A
B
A
A
A
A
A
B
B
B
B
A
A
A
B
B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
277
PART 9 — Continued
PARTIE 9 (suite) NUCLEAR SECURITY REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE (suite) Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
96. 46(1)
97. 46(2)
98. 47(1)
Failure to equip area with specified
devices where nuclear substances or
radioactive material is processed, used or
stored
Failure to make written arrangements
with an off-site response force capable of
making an effective intervention at
nuclear facility
99.
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
B
Processing, using or storing nuclear
substances or radioactive material in an
area that is not under the visual
surveillance of the licensee or an area that
is not designed and constructed to
prevent unauthorized access
96.
46(1)
B
B
97.
46(2)
B
98.
47(1)
47(2)
Failure to include specified provisions in B
arrangements with off-site response force 99.
47(2)
100.
47(3)
Failure of alarm monitoring service under B
contract to notify the licensee and off-site
response force on receipt of an alarm
signal
100.
47(3)
101.
48
Failure to develop and implement
supervisory awareness program
101.
48
B
Traitement, utilisation et stockage de
substances nucléaires ou de matières
radioactives dans une zone qui n’est pas
sous la surveillance visuelle du titulaire
de permis ou qui n’est pas conçue et
construite de façon à empêcher l’accès
non autorisé
Omission de munir la zone où les
substances nucléaires ou les matières
radioactives sont traitées, utilisées ou
stockées des dispositifs exigés
Omission de prendre par écrit des
arrangements avec une force
d’intervention externe capable de fournir
une défense efficace dans l’installation
nucléaire
Omission de prévoir les éléments exigés
dans les arrangements avec la force
d’intervention externe
Omission du service de surveillance
d’alarme lié par contrat d’aviser le
titulaire de permis et la force
d’intervention externe de la réception
d’un signal d’alarme
Omission d’élaborer et de mettre en
application un programme de
sensibilisation des surveillants
B
B
B
B
B
PART 10 PARTIE 10
NUCLEAR NON-PROLIFERATION IMPORT AND
EXPORT CONTROL REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE CONTRÔLE DE L’IMPORTATION
ET DE L’EXPORTATION AUX FINS DE LA
NON-PROLIFÉRATION NUCLÉAIRE
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Category
Article
Disposition Sommaire
Catégorie de
violation
1. 4(3)
Failure to submit a written report to the
Commission concerning the export of a
controlled nuclear substance within the
specified period and with the specified
information
B
1.
4(3)
B
[7-1-o] Omission de soumettre à la Commission
un rapport écrit concernant l’exportation
de toute substance nucléaire contrôlée
dans le délai prévu et contenant les
renseignements exigés
[7-1-o]
278
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Permits Authorizing an Activity Affecting Listed
Wildlife Species Regulations
Règlement sur les permis autorisant une activité
touchant une espèce sauvage inscrite
Statutory authority
Species at Risk Act
Fondement législatif
Loi sur les espèces en péril
Sponsoring department
Department of the Environment
Ministère responsable
Ministère de l’Environnement
REGULATORY IMPACT ANALYSIS STATEMENT RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
1. Background
1. Contexte
Section 73 of the Species at Risk Act (SARA) provides the
Minister of the Environment, the Minister responsible for the
Parks Canada Agency and the Minister of Fisheries and Oceans
(“the competent ministers”) the authority to issue a permit to a
person authorizing the person to engage in an activity affecting a
listed wildlife species, any part of its critical habitat or the resi­
dences of its individuals, provided the competent minister is of
the opinion that
(a) the activity is scientific research relating to the conservation
of the species and conducted by qualified persons;
(b) the activity benefits the species or is required to enhance its
chance of survival in the wild; or
(c) affecting the species is incidental to the carrying out of the
activity.
The permit may be issued only if the competent minister is of
the opinion that
(a) all reasonable alternatives to the activity that would reduce
the impact on the species have been considered and the best
solution has been adopted;
(b) all feasible measures will be taken to minimize the impact
of the activity on the species, its critical habitat or the resi­
dences of its individuals; and
(c) the activity will not jeopardize the survival or recovery of
the species.
Section 73 also authorizes the Minister of the Environment,
after consultation with the other competent ministers, to make
regulations respecting the issuance of permits.
L’article 73 de la Loi sur les espèces en péril (la Loi) donne
au ministre de l’Environnement, au ministre responsable de
l’Agence Parcs Canada et au ministre des Pêches et des Océans
(les « ministres compétents ») le pouvoir de délivrer un permis à
une personne l’autorisant à se lancer dans une activité touchant
une espèce sauvage inscrite, tout élément de son habitat essentiel
ou la résidence de ses individus, à condition que le ministre com­
pétent soit d’avis qu’il s’agit d’une des activités suivantes :
a) des recherches scientifiques sur la conservation des espèces
menées par des personnes compétentes;
b) une activité qui profite à l’espèce ou qui est nécessaire
à l’augmentation des chances de survie de celle-ci à l’état
sauvage;
c) une activité qui ne touche l’espèce que de façon fortuite.
Le permis peut être délivré seulement si le ministre compétent
est d’avis que :
a) toutes les solutions de rechange susceptibles de minimiser
les conséquences négatives de l’activité pour l’espèce ont été
envisagées et la meilleure solution a été retenue;
b) toutes les mesures possibles seront prises afin de minimiser
les conséquences négatives de l’activité pour l’espèce, son ha­
bitat essentiel ou la résidence de ses individus;
c) l’activité ne mettra pas en péril la survie ou le rétablissement
de l’espèce.
L’article 73 autorise également le ministre de l’Environnement,
après consultation avec les autres ministres compétents, à établir
des règlements concernant la délivrance de permis.
2. Issues and objectives
2. Enjeux et objectifs
The Jobs, Growth and Long-term Prosperity Act, which re­
ceived Royal Assent in June 2012, amended SARA to provide the
authority for regulations respecting time limits for issuing permits
under section 73 of SARA, or for refusing to do so, and to specify
the circumstances under which those time limits may not apply.
These amendments are key elements of the Government of Can­
ada’s Responsible Resource Development Plan.
La Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable, qui
a reçu la sanction royale en juin 2012, a modifié la Loi sur les
espèces en péril pour accorder le pouvoir d’élaborer des règle­
ments par rapport aux délais d’émission de permis en vertu de
l’article 73 de cette loi ou au refus de le faire, et pour préciser
les circonstances dans lesquelles ces délais peuvent ne pas s’ap­
pliquer. Ces modifications sont des éléments clés du Plan de
développement responsable des ressources du gouvernement du
Canada.
Le projet de Règlement sur les permis autorisant une activité
touchant une espèce sauvage inscrite contribuera à la mise en
œuvre du Plan de développement responsable des ressources.
Celui-ci favorise la confiance des entreprises et renforce les nor­
mes environnementales en ouvrant la voie, entre autres, aux délais
The proposed Permits Authorizing an Activity Affecting Listed
Wildlife Species Regulations will contribute to the implementa­
tion of the Responsible Resource Development Plan. The latter
promotes business confidence and strengthens environmental
standards by, among other things, paving the way for legally
Le 16 février 2013
binding time limits and clearly defined information requirements
for permitting processes. The proposed Regulations are antici­
pated to contribute to consistency, predictability and transparency
in the SARA permitting process by providing applicants with
clear and measurable service standards.
It is anticipated that the proposed Regulations will
(a) contribute to a more consistent approach across federal sta­
tutes with respect to time limits for the issuance of permits;
(b) ensure consistency across Environment Canada, Fisheries
and Oceans Canada and the Parks Canada Agency in issuing
permits under section 73 of SARA; and
(c) help promote business confidence by ensuring timeliness
and predictability with respect to the issuance of permits, while
maintaining strong environmental standards.
Gazette du Canada Partie I
279
ayant force de loi et aux exigences en matière de renseignements
définies clairement pour les processus de délivrance de permis.
Le projet de règlement devrait contribuer à assurer l’uniformité,
la prévisibilité et la transparence du processus de délivrance de
permis de la Loi en fournissant aux demandeurs des normes de
service claires et mesurables.
Il est prévu que le projet de règlement :
a) contribuera à l’établissement d’une approche plus uniforme
des lois à l’échelle fédérale en ce qui a trait aux délais de déli­
vrance des permis; b) assurera l’uniformité de la délivrance des permis au sein
d’Environnement Canada, de Pêches et Océans Canada et de
l’Agence Parcs Canada en vertu de l’article 73 de la Loi sur les
espèces en péril;
c) aidera à promouvoir la confiance des entreprises en garantis­
sant le respect des délais et la prévisibilité en ce qui a trait à la
délivrance de permis, tout en assurant des normes environne­
mentales rigoureuses.
3. Description
3. Description
The proposed Regulations outline the information required
when applying for a permit under section 73 of SARA, establish
time limits for the competent ministers to issue such permits, or to
refuse to do so, and outline the circumstances under which those
time limits would not apply.
Le projet de règlement précise les renseignements nécessaires
lors de la demande d’un permis en vertu de l’article 73 de la Loi
sur les espèces en péril, établit des délais que les ministres com­
pétents doivent respecter pour délivrer ou refuser ces permis et
décrit les circonstances dans lesquelles les délais ne s’applique­
raient pas.
Le projet de règlement ne s’applique pas aux permis indiqués à
l’article 74 de la Loi sur les espèces en péril, qui permet aux per­
mis délivrés en vertu d’autres lois fédérales de servir de permis
délivrés au titre de la Loi sur les espèces en péril à condition
qu’ils soient émis par un des ministres compétents de ladite loi.
De plus, le ministre compétent doit être d’avis que les exigences
des paragraphes 73(2) à 73(6.1) sont respectées et qu’il se conforme aux exigences du paragraphe 73(7) une fois que les permis
sont émis.
The proposed Regulations do not apply to permits referred to in
section 74 of SARA, which allows permits issued under other
Acts of Parliament to act as SARA permits provided that they are
issued by one of the SARA competent ministers. In addition, the
competent minister must be of the opinion that the requirements
of subsections 73(2) to 73(6.1) are met and that, after the permits
are issued, the competent minister complies with the requirements
of subsection 73(7).
Permit application
Demande de permis
The proposed Regulations specify that an application must in­
clude information
(a) demonstrating that any of paragraphs 73(2)(a) to (c) of the
Act applies to the activity;
(b) demonstrating that all reasonable alternatives to the activity
that would reduce the impact on the species have been consid­
ered and the best solution has been adopted;
(c) demonstrating that all feasible measures will be taken to
minimize the impact of the activity on the species, its critical
habitat or the residences of its individuals; and
(d) describing any changes that the activity may cause to the
listed wildlife species, its critical habitat or the residences of its
individuals, the possible effects of those changes and the sig­
nificance of those effects.
The proposed Regulations also stipulate that the competent
minister must notify the applicant in writing once their applica­
tion has been received.
Selon le projet de règlement, une demande doit comprendre des
renseignements :
a) montrant que l’activité est visée à l’un des alinéas 73(2)a)
à 73(2)c) de la Loi;
b) montrant que toutes les solutions de rechange susceptibles
de minimiser les conséquences négatives de l’activité pour l’es­
pèce ont été envisagées et que la meilleure solution a été retenue;
c) montrant que toutes les mesures possibles seront prises afin
de minimiser les conséquences négatives de l’activité pour
l’espèce, son habitat essentiel ou la résidence de ses individus;
d) indiquant les changements que l’activité risque de causer à
l’espèce sauvage inscrite, à son habitat essentiel ou à la ré­
sidence de ses individus, les répercussions possibles de ces
changements et l’importance de celles-ci.
En outre, le projet de règlement stipule que le ministre compé­
tent doit aviser le demandeur par écrit pour l’informer que sa de­
mande a été reçue.
Issuance or refusal to issue permits
Délivrance d’un permis ou refus d’en délivrer un
The proposed Regulations stipulate that the competent minister
must either issue the permit or notify the applicant of his or her
refusal to do so within 90 days of the date of the notice to the
applicant indicating that the application has been received.
Occasionally, the completion of an application can be an itera­
tive process which can involve numerous interactions with the
applicant in order to obtain all the information required for the
Le projet de règlement stipule que le ministre compétent déli­
vre le permis ou informe le demandeur de son refus de le faire
dans les 90 jours à compter de la date de l’avis accusant réception
de la demande du demandeur.
À l’occasion, l’achèvement d’une demande peut s’avérer un
processus itératif susceptible de comprendre de nombreuses inter­
actions avec le demandeur afin d’obtenir tous les renseignements
280
Canada Gazette Part I
competent minister to assess the application. As such, if the ap­
plication is incomplete and the competent minister notifies the
applicant, the 90-day time limit will be suspended from the day
on which the notification is issued and started again once all the
missing information has been received by the competent minister.
Environment Canada intends to develop and publish tools to as­
sist applicants in completing their applications (please see sec­
tion 8, “Implementation, enforcement and service standards” of
this document) and will ensure timely communication with appli­
cants in regards to any missing information required for the as­
sessment of their application.
The proposed Regulations also specify the circumstances under
which the time limit will not apply. It is proposed that the 90-day
time limit not apply in the following circumstances:
(a) where additional consultations are required, including con­
sultations held under subsections 73(4) and (5) of the Act;
(b) where an Act of Parliament other than SARA or land claims
agreement requires a decision be made before the competent
minister issues or refuses to issue a permit under section 73 of
SARA;
(c) where the terms and conditions of a permit previously is­
sued to the applicant under section 73 of the Act have not been
met;
(d) where the applicant requests or agrees that the time limit
not apply; or
(e) where the activity described in the permit application is
modified before the competent minister issues or refuses to is­
sue the permit under section 73 of the Act.
With respect to paragraph (b) listed above, section 7 of the
Canadian Environmental Assessment Act, 2012 (CEAA 2012),
for example, stipulates that a federal authority must not exercise
any power or perform any duty or function conferred on it under
any Act of Parliament other than CEAA 2012 that would permit a
designated project to be carried out in whole or in part unless
(a) the Agency makes a decision under paragraph 10(b) that no
environmental assessment of the designated project is required
and posts that decision on the Internet site of the Canadian En­
vironmental Assessment Agency; or
(b) the decision statement with respect to the designated project
that is issued under subsection 31(3) or section 54 to the pro­
ponent of the designated project indicates that the designated
project is not likely to cause significant adverse environmental
effects or that the significant adverse environmental effects that
it is likely to cause are justified under the circumstances.
Moreover, section 67 of CEAA 2012 stipulates that an author­
ity must not carry out a project on federal lands, or exercise any
power or perform any duty or function conferred on it under any
Act of Parliament other than CEAA 2012 that would permit a
project to be carried out, in whole or in part, on federal lands,
unless
(a) the authority determines that the carrying out of the project
is not likely to cause significant adverse environmental effects;
or
(b) the authority determines that the carrying out of the project
is likely to cause significant adverse environmental effects and
the Governor in Council decides that those effects are justified
in the circumstances under subsection 69(3).
As such, the 90-day time limit may not apply if an environ­
mental assessment is required under an Act of Parliament, until a
decision or decision statement is published, as per section 7 of
CEAA 2012.
February 16, 2013
dont a besoin le ministre compétent pour évaluer la demande. À
ce titre, si la demande est incomplète et que le ministre compétent
en avise le demandeur, le délai de 90 jours sera suspendu à partir
de la date à laquelle l’avis est émis et reprendra une fois que le
ministre compétent aura reçu tous les renseignements manquants.
Environnement Canada a l’intention d’élaborer et de publier des
outils visant à aider les demandeurs à remplir leur demande
(veuillez vous reporter à la section 8 : « Mise en œuvre, applica­
tion et normes de service » du présent document) et assurera une
communication opportune avec les demandeurs en ce qui a trait à
tout renseignement manquant requis pour l’évaluation de leur
demande.
Le projet de règlement précise aussi les circonstances dans les­
quelles le délai ne s’appliquera pas. Il est proposé que le délai de
90 jours ne s’applique pas dans les circonstances suivantes :
a) lorsque des consultations supplémentaires sont nécessaires, notamment au titre des paragraphes 73(4) et (5) de la Loi; b) lorsqu’une loi fédérale autre que la Loi sur les espèces en
péril ou un accord sur des revendications territoriales exige
qu’une décision soit prise avant que le ministre compétent
puisse délivrer ou refuser de délivrer un permis en vertu de
l’article 73 de la Loi; c) lorsque les conditions d’un permis délivré antérieurement
au demandeur en vertu de l’article 73 de la Loi n’ont pas été
respectées; d) lorsque le demandeur réclame ou convient que le délai ne
s’applique pas;
e) lorsque l’activité visée dans la demande de permis est modi­
fiée avant que le ministre compétent ne puisse délivrer ou refu­
ser de délivrer un permis en vertu de l’article 73 de la Loi.
En ce qui a trait à l’alinéa b) mentionné ci-dessus, l’article 7 de
la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012), par
exemple, stipule qu’une autorité fédérale ne doit pas exercer les
attributions qui lui sont conférées sous le régime d’une loi fédé­
rale autre que la loi précitée et qui permettraient la réalisation en
tout ou en partie d’un projet désigné, sauf si, selon le cas :
a) l’Agence canadienne d’évaluation environnementale décide,
au titre de l’alinéa 10b), qu’aucune évaluation environnemen­
tale du projet désigné n’est nécessaire et publie cette décision
sur son site Web;
b) la déclaration de décision relative au projet désigné, qui est
remise au promoteur du projet au titre du paragraphe 31(3) ou
de l’article 54, indique que le projet n’est pas susceptible d’en­
traîner d’importants effets néfastes sur l’environnement ou que
les importants effets néfastes sur l’environnement qu’il est sus­
ceptible de causer sont justifiés dans les circonstances.
De plus, l’article 67 de la Loi canadienne sur l’évaluation envi­
ronnementale (2012) stipule qu’une autorité ne doit pas réaliser
un projet sur le territoire domanial ni exercer les attributions qui
lui sont conférées sous le régime d’une loi fédérale autre que la
loi précitée et qui permettraient la réalisation en tout ou en partie
d’un projet sur un tel territoire, sauf si, selon le cas :
a) elle détermine que l’exécution du projet n’est pas susceptible
d’entraîner d’importants effets néfastes sur l’environnement;
b) elle détermine que l’exécution du projet est susceptible d’en­
traîner d’importants effets néfastes sur l’environnement et le
gouverneur en conseil décide, en vertu du paragraphe 69(3),
que ces effets sont justifiés dans les circonstances.
À ce titre, le délai de 90 jours ne s’applique pas si une évalua­
tion environnementale est nécessaire en vertu d’une loi fédérale,
jusqu’à ce qu’une décision ou une déclaration de décision soient
publiées, conformément à l’article 7 de la Loi canadienne sur
l’évaluation environnementale (2012).
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
281
4. Consultation
4. Consultation
Consultations with stakeholders on the proposed Regulations
have not yet been undertaken as the proposed Regulations are
anticipated to have a low impact and does not impose any new
costs or requirements on permit applicants.
Environment Canada is now seeking input and feedback on the
proposed Regulations, as described above. Interested Canadians
are invited to submit comments to Environment Canada within
30 days after publication of the proposed Regulations. All com­
ments must cite the Canada Gazette, Part I, the date of publi­
cation, and be sent to the attention of the contact listed under
section 9, “Contact”.
Des consultations avec les intervenants sur le projet de règle­
ment n’ont pas encore été entreprises, car ce projet est susceptible
d’avoir peu d’incidences et il n’impose aucuns nouveaux frais ni
aucune nouvelle exigence aux demandeurs de permis.
Environnement Canada cherche actuellement à obtenir des
commentaires et des rétroactions sur le projet de règlement,
comme cela est décrit ci-dessus. Les Canadiens intéressés sont in­
vités à présenter leurs commentaires à Environnement Canada
dans les 30 jours suivant la publication du projet de règlement.
Tous les commentaires doivent citer la Partie I de la Gazette
du Canada et la date de publication, puis être transmis à l’at­
tention de la personne-ressource dont les coordonnées figurent à
la section 9 : « Personne-ressource ».
5. “One-for-One” Rule
5. Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this proposal, as
there is no change in administrative costs to business. The infor­
mation requirements identified in the proposed Regulations are
consistent with the current information requirements in order to
ensure the requirements of section 73 of SARA are met. Identify­
ing the information requirements in the proposed Regulations is
intended to ensure accessibility, clarity and transparency.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas à ce projet de rè­
glement, car celui-ci ne modifie pas les frais administratifs impu­
tés aux entreprises. Les exigences en matière de renseignements
décrites dans le projet de règlement correspondent aux rensei­
gnements actuellement exigés pour satisfaire aux exigences énon­
cées à l’article 73 de la Loi sur les espèces en péril. Le fait de
préciser ces exigences dans le projet de règlement vise à garantir
l’accessibilité, la clarté et la transparence.
6. Small business lens
6. Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal, as
there are no new costs to small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à ce projet
de règlement, car ce dernier n’impose aucuns nouveaux frais aux
petites entreprises.
7. Rationale
7. Justification
The proposed Regulations are anticipated to contribute to a
more consistent approach across all federal statutes with respect
to time limits for the issuance of permits by establishing legally
binding time limits for the issuance of permits under SARA, sec­
tion 73. It is anticipated that the Regulations will help ensure both
the timely issuance of permits as well as the effective scientific
analysis of applications. The proposed Regulations are therefore
expected to contribute to achieving the goals of the Responsible
Resource Development Plan by creating predictability and pro­
cess certainty, while maintaining strong environmental standards,
and consequently helping to promote business confidence and
capital investment.
On s’attend à ce que le projet de règlement contribue à l’éta­
blissement d’une approche plus uniforme dans l’ensemble des
lois fédérales en ce qui a trait aux délais liés à la délivrance de
permis, et ce, en fixant des délais ayant force obligatoire pour la
délivrance de permis en vertu de l’article 73 de la Loi sur les es­
pèces en péril. Il devrait aider à garantir que la délivrance de
permis soit effectuée en temps opportun et que l’analyse scientifi­
que des demandes soit efficace. Ainsi, le projet de règlement de­
vrait contribuer à l’atteinte des objectifs du Plan de développe­
ment responsable des ressources. Plus précisément, il créera de la
prévisibilité et de la certitude à l’égard du processus, tout en
maintenant des normes environnementales rigoureuses, et aidera
donc à promouvoir la confiance des entreprises et l’investisse­
ment de capitaux.
Anticipated benefits and costs
Avantages et coûts prévus
Business
Entreprises
By clearly identifying the information required when applying
for a permit under section 73 of SARA, establishing time limits
for issuing permits and specifying the circumstances under which
those time limits may not apply, the proposed Regulations are
anticipated to yield modest benefits to businesses, as the Regula­
tions will afford increased certainty, predictability and timeliness
to the permitting process under section 73 of SARA.
En définissant clairement les renseignements exigés lors de la
demande d’un permis en vertu de l’article 73 de la Loi sur les
espèces en péril, en établissant des délais quant à la délivrance
des permis et en précisant les circonstances dans lesquelles ces
délais peuvent ne pas s’appliquer, le projet de règlement devrait
générer de modestes avantages pour les entreprises, car il permet­
tra d’accroître la certitude, la prévisibilité et la rapidité du proces­
sus de délivrance des permis, sous le régime de l’article 73 de la
Loi sur les espèces en péril.
Government
Gouvernement
There are no additional costs anticipated to Government to im­
plement the proposed Regulations in the immediate future. How­
ever, as more species are listed, critical habitat is identified, and
more requests for permits are received related to new resource
projects, there may be increases in costs to the Government to
Le gouvernement n’envisage pas dans l’immédiat de coûts
supplémentaires pour mettre en œuvre le projet de règlement.
Toutefois, à mesure que le nombre d’espèces inscrites augmente­
ra, que des habitats essentiels seront identifiés et qu’un nombre
accru de demandes de permis seront reçues en raison de nouveaux
282
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
continue to meet the time limits. Should a large increase in the
volume and complexity of permit applications occur, additional
resources may be required.
projets liés aux ressources naturelles, le gouvernement pourrait
devoir assumer davantage de coûts pour continuer à respecter les
délais. Au cas où une importante augmentation du volume et de la
complexité des demandes de permis se produirait, des ressources
supplémentaires pourraient être requises.
8. Implementation, enforcement and service standards
8. Mise en œuvre, application et normes de service
A compliance promotion plan has been developed with the goal
of assisting applicants in submitting complete applications to help
ensure the proposed time limits are consistently met. The infor­
mation for applicants currently posted on the SARA registry will
be updated to include information on the proposed Regulations.
In addition, a new tracking mechanism will be implemented to
help ensure that inquiries from the public in regard to permits and
permit applications are responded to in a timely manner. Internal
activities in support of implementation are also being planned.
These include enhancements to the SARA e-permitting system
relating to tracking, monitoring and notification, for both appli­
cants and regional permitting offices.
Un plan de promotion de la conformité a été élaboré dans le but
d’aider les demandeurs à soumettre des demandes complètes afin
de veiller à ce que les délais proposés soient respectés de façon
uniforme. Il est prévu que les renseignements destinés aux de­
mandeurs actuellement inscrits dans le registre de la Loi sur les
espèces en péril seront mis à jour pour inclure des renseignements
sur le projet de règlement. De plus, un nouveau mécanisme de
suivi sera mis en œuvre afin de garantir que les demandes de ren­
seignements du public en ce qui concerne les permis et les de­
mandes de permis sont traitées en temps opportun. Des activités
internes à l’appui de la mise en œuvre sont également prévues.
Parmi celles-ci figurent des améliorations au système de déli­
vrance électronique de permis en vertu de la Loi sur les espèces
en péril concernant le suivi, la surveillance et la notification, à la
fois pour les demandeurs et pour les bureaux régionaux de déli­
vrance de permis.
Une évaluation environnementale stratégique qui a été effec­
tuée pour ce projet de règlement a permis de conclure qu’il n’y
aura aucun effet environnemental ni aucun effet sur les objectifs
et cibles de la Stratégie fédérale de développement durable 2010­
2013. Cependant, le fait de maintenir des normes environnemen­
tales élevées, en ce qui a trait au processus d’émission de permis,
continuera d’appuyer la Stratégie fédérale de développement
durable 2010-2013, notamment l’objectif 5 : « Conservation de la
faune — Maintenir ou rétablir les populations fauniques à des
niveaux sains » et la cible 5.1 : « Conservation de la faune terres­
tre et aquatique — La tendance des populations (lorsqu’elle est
disponible) au moment de la réévaluation cadre avec le pro­
gramme de rétablissement pour 100 % des espèces en péril inscri­
tes (dont le rétablissement a été jugé réalisable) d’ici 2020 ». Des
bénéfices mineurs sont prévus pour les entreprises, ce qui contri­
buera à l’atteinte des objectifs du Plan de développement respon­
sable des ressources en apportant de la certitude et de la prévisibi­
lité dans le processus d’émission de permis et cela aidera, par
conséquent, à promouvoir la confiance des entreprises et l’inves­
tissement de capital.
Environnement Canada annoncera publiquement, sur son site
Web (www.ec.gc.ca), les progrès réalisés en vue de respecter les
délais d’émission de permis en vertu de l’article 73 de la Loi sur
les espèces en péril, lesquels sont établis dans le projet de règle­
ment. Environnement Canada, l’Agence Parcs Canada et Pêches
et Océans Canada communiqueront également les données relati­
ves à la délivrance de permis en vertu de la Loi sur les espèces en
péril dans le cadre des rapports annuels portant sur cette loi.
A strategic environmental assessment conducted for this pro­
posal concluded that neither environmental effect nor impact on
the goals and targets of the Federal Sustainable Development
Strategy (FSDS) 2010–2013 are anticipated from the implementa­
tion of the proposed Regulations. Maintaining high environmental
standards through the permitting process will continue to support
FSDS 2010–2013 Goal 5, “Wildlife Conservation — Maintain or
restore populations of wildlife to healthy levels,” and target 5.1,
“Terrestrial and Aquatic Wildlife Conservation — Population
trend (when available) at the time of reassessment is consistent
with the recovery strategy for 100% of listed species at risk (for
which recovery has been deemed feasible) by 2020.” Modest
benefits to businesses are anticipated as the Regulations will help
to contribute to achieving the goals of the Responsible Resource
Development Plan by creating predictability and process cer­
tainty, and consequently helping to promote business confidence
and capital investment.
Environment Canada will report publicly on the Department’s
Web site (www.ec.gc.ca) on its progress towards meeting the
time limits for issuing permits under section 73 of SARA estab­
lished in the proposed Regulations. Environment Canada, the
Parks Canada Agency and Fisheries and Oceans Canada will also
communicate information related to the issuance of SARA per­
mits through the SARA annual reports.
9. Contact
9. Personne-ressource
Caroline Ladanowski
Director
Wildlife Program Support Division
Canadian Wildlife Service
Environment Canada
351 Saint-Joseph Boulevard
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: 819-994-3432
Fax: 819-994-3388
Email: Caroline.Ladanowski@ec.gc.ca
Caroline Ladanowski
Directrice
Division du soutien aux programmes des espèces sauvages
Service canadien de la faune
Environnement Canada
351, boulevard Saint-Joseph
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : 819-994-3432
Télécopieur : 819-994-3388
Courriel : Caroline.Ladanowski@ec.gc.ca
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
283
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is given that the Minister of the Environment, pursuant
to subsections 73(10)a and (11)b of the Species at Risk Actc, pro­
poses to make the annexed Permits Authorizing an Activity Affect­
ing Listed Wildlife Species Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publica­
tion of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
sent to Caroline Ladanowski, Director, Wildlife Program Support
Division, Canadian Wildlife Service, Environment Canada,
Gatineau, Quebec K1A 0H3, fax: 819-994-3388, email: caroline.
ladanowski@ec.gc.ca.
Avis est donné que le ministre de l’Environnement, en vertu
des paragraphes 73(10)a et (11)b de la Loi sur les espèces en
périlc, se propose de prendre le Règlement sur les permis autori­
sant une activité touchant une espèce sauvage inscrite, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publi­
cation du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Cana­
da Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Caroline Ladanowski, directrice, Division du soutien aux pro­
grammes des espèces sauvages, Service canadien de la faune,
Environnement Canada, Gatineau (Québec) K1A 0H3, par télé­
copieur au 819-994-3388 ou par courriel à caroline.ladanowski@
ec.gc.ca.
Gatineau, le 1er février 2013
Le ministre de l’Environnement
PETER KENT
Gatineau, February 1, 2013
PETER KENT
Minister of the Environment
Definition of
“Act”
Application
Content —
activity
Content —
additional
information
Notice of
receipt
PERMITS AUTHORIZING AN ACTIVITY AFFECTING LISTED WILDLIFE
SPECIES REGULATIONS RÈGLEMENT SUR LES PERMIS AUTORISANT UNE ACTIVITÉ TOUCHANT UNE ESPÈCE SAUVAGE INSCRITE INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Species
at Risk Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur les espèces en péril.
PERMIT APPLICATION
DEMANDE DE PERMIS
2. (1) Any person applying for a permit under
section 73 of the Act in relation to an activity
affecting a listed wildlife species, any part of its
critical habitat or the residences of its individuals
must submit an application to the competent minis­
ter in a form and manner that is satisfactory to that
minister.
(2) The application must include information
demonstrating that any of paragraphs 73(2)(a)
to (c) of the Act applies to the activity.
(3) The application must also include
information
(a) demonstrating that all reasonable alternatives
to the activity that would reduce the impact on
the species have been considered and the best so­
lution has been adopted;
(b) demonstrating that all feasible measures will
be taken to minimize the impact of the activity
on the species, its critical habitat or the resi­
dences of its individuals; and
(c) describing any changes that the activity may
cause to the listed wildlife species, its critical
habitat or the residences of its individuals, the
possible effects of those changes and the signifi­
cance of those effects.
(4) The competent minister must notify the ap­
plicant in writing once the application has been
received.
2. (1) Toute personne qui demande un permis au
titre de l’article 73 de la Loi à l’égard d’une activité
touchant une espèce sauvage inscrite, tout élément
de son habitat essentiel ou la résidence de ses
individus, présente sa demande au ministre compé­
tent selon les modalités que ce ministre juge
satisfaisantes.
(2) La demande comprend des renseignements
montrant que l’activité est visée à l’un des alinéas 73(2)a) à c) de la Loi.
(3) La demande comprend aussi des
renseignements :
a) montrant que toutes les solutions de rechange
susceptibles de minimiser les conséquences né­
gatives de l’activité pour l’espèce ont été envisa­
gées et la meilleure solution retenue;
b) montrant que toutes les mesures possibles se­
ront prises afin de minimiser les conséquences
négatives de l’activité pour l’espèce, son habitat
essentiel ou la résidence de ses individus;
c) indiquant les changements que l’activité risque
de causer à l’espèce sauvage inscrite, à son habi­
tat essentiel ou à la résidence de ses individus,
les répercussions possibles de ces changements
et l’importance de celles-ci.
(4) Le ministre compétent avise le demandeur
par écrit de la réception de sa demande.
———
———
a
a
b
c
S.C. 2005, c. 2, s. 23
S.C. 2012, c. 19, s. 163(3)
S.C. 2002, c. 29
b
c
L.C. 2005, ch. 2, art. 23
L.C. 2012, ch. 19, par. 163(3)
L.C. 2002, ch. 29
Définition de
« Loi »
Demande
Contenu —
activité
Contenu —
renseignements
supplémentaires
Avis de
réception
284
Canada Gazette Part I
Ninety-day
time limit
Application
incomplete
Nonapplication of
time limit
Registration
February 16, 2013
ISSUANCE OF PERMIT
DÉLIVRANCE DU PERMIS
3. (1) Subject to subsections (2) and (3), the
competent minister must either issue the permit or
notify the applicant of the refusal to issue the per­
mit within 90 days after the date of the notice indi­
cating that the application has been received.
(2) The time limit set out in subsection (1) is
suspended if the application is incomplete. The
suspension begins on the day on which the compe­
tent minister notifies the applicant in writing that
the information provided is insufficient to allow the
competent minister to issue or refuse to issue a
permit and ends on the day on which all the missing
information is received by the competent minister.
(3) The time limit set out in subsection (1) is not
applicable in the following circumstances:
(a) additional consultations are required, includ­
ing consultations held under subsections 73(4)
and (5) of the Act;
(b) an Act of Parliament other than the Act, or a
land claims agreement, requires that a decision
be made before the competent minister issues or
refuses to issue a permit under section 73 of the
Act;
(c) the terms and conditions of a permit previ­
ously issued to the applicant under section 73 of
the Act have not been met;
(d) the applicant requests or agrees that the time
limit not apply; or
(e) the activity described in the permit applica­
tion is modified before the competent minister
issues or refuses to issue the permit under sec­
tion 73 of the Act.
3. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), le
ministre compétent délivre le permis ou informe le
demandeur de son refus de le délivrer dans les
quatre-vingt-dix jours suivant la date de l’avis de
réception de la demande.
(2) Le délai prévu au paragraphe (1) est suspendu
si la demande est incomplète. La suspension débute
le jour où le ministre compétent avise le demandeur
par écrit que les renseignements transmis sont in­
suffisants pour lui permettre de délivrer ou de refu­
ser de délivrer un permis et se termine le jour où
tous les renseignements manquants sont reçus par
le ministre compétent.
(3) Le délai prévu au paragraphe (1) ne s’appli­
que pas dans les circonstances suivantes :
a) des consultations supplémentaires sont néces­
saires, notamment au titre des paragraphes 73(4)
et (5) de la Loi;
b) une loi fédérale autre que la Loi ou un accord
sur des revendications territoriales exige qu’une
décision soit prise avant que le ministre compé­
tent puisse délivrer ou refuser de délivrer un
permis en vertu de l’article 73 de la Loi;
c) les conditions d’un permis délivré antérieure­
ment au demandeur en vertu de l’article 73 de la
Loi n’ont pas été respectées;
d) le demandeur demande ou convient que le
délai ne s’applique pas;
e) l’activité visée dans la demande de permis est
modifiée avant que le ministre compétent ne
puisse délivrer ou refuser de délivrer un permis
en vertu de l’article 73 de la Loi.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
[7-1-o]
Délai de
90 jours
Demande
incomplète
Nonapplication du
délai
Enregistrement
[7-1-o]
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Great Lakes Pilotage
Tariff Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les tarifs de
pilotage des Grands Lacs
Statutory authority
Pilotage Act
Fondement législatif
Loi sur le pilotage
Sponsoring agency
Great Lakes Pilotage Authority
Organisme responsable
Administration de pilotage des Grands Lacs
REGULATORY IMPACT ANALYSIS STATEMENT RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
285
Issue
Enjeu
The Great Lakes Pilotage Authority (the Authority) has an
accumulated deficit of $2.7 million as at December 31, 2012. The
Office of the Auditor General, in its Special Examination Report
of April 2008, recommended that the Authority take measures to
eliminate its accumulated deficit and be financially self-sufficient.
The Authority has taken many steps since 2008 to control costs
and increase revenues. However, a further tariff amendment is
necessary.
L’Administration de pilotage des Grands Lacs (l’Administra­
tion) a accumulé un déficit de 2,7 millions de dollars en date
du 31 décembre 2012. Dans son rapport d’examen spécial
d’avril 2008, le Bureau du vérificateur général a recommandé que
l’Administration prenne des mesures en vue d’éliminer son déficit
et d’assurer son autonomie financière. L’Administration a pris de
nombreuses mesures depuis 2008 afin de contrôler ses coûts et
d’accroître ses recettes. Cependant, une nouvelle modification
tarifaire est nécessaire.
Background
Contexte
The Authority, a Crown corporation listed in Part I of Sched­
ule III to the Financial Administration Act, was established in
February 1972 pursuant to the Pilotage Act (the Act). The Au­
thority is required by subsection 33(3) of the Act to fix pilotage
charges that are fair and reasonable to permit the Authority to
operate on a self-sustaining financial basis.
L’Administration, une société d’État figurant à la partie I de
l’annexe III de la Loi sur la gestion des finances publiques, a été
établie en février 1972 en vertu de la Loi sur le pilotage (la Loi).
Conformément au paragraphe 33(3) de la Loi, l’Administration
est tenue de fixer des droits de pilotage équitables et raisonnables
pour lui permettre le financement autonome de ses opérations.
Objectives
Objectifs
The objective of the proposed amendments to the Great Lakes
Pilotage Tariff Regulations (the Regulations) is to ensure that the
Authority’s revenues from pilotage tariffs offset the anticipated
increase in operating costs in 2013 and 2014 and to eliminate the
accumulated deficit by the end of 2015 while the Authority con­
tinues to operate, maintain and administer, in the interests of
safety, an efficient pilotage service with the Great Lakes region.
Les modifications proposées au Règlement sur les tarifs de pi­
lotage des Grands Lacs (le Règlement) ont pour objectif de
veiller à ce que les recettes découlant des droits de pilotage de
l’Administration contrebalancent l’augmentation des coûts d’ex­
ploitation prévue en 2013 et 2014 et contribuent à éliminer le
déficit accumulé d’ici la fin de 2015, alors que l’Administration
continue de faire fonctionner, d’entretenir et de gérer, pour la
sécurité de la navigation, un service de pilotage efficace dans la
région des Grands Lacs.
Description
Description
The Authority proposes an overall tariff increase of 2.5% in
2013 and another 2.5% in 2014 to its general tariff for all of the
pilotage charges on its pilotage assignments in all of its six
districts.
The Authority proposes to maintain for 2013 and 2014 the
temporary tariff surcharge at 12%, the same rate as 2012. This
temporary tariff surcharge will be in effect until December 31,
2014. In light of the current traffic in 2012 and discussions held
with its users, both agreed that there will be no change in tempor­
ary tariff surcharge for 2013 and 2014.
L’Administration propose une hausse tarifaire globale de 2,5 %
en 2013 et une autre hausse de 2,5 % en 2014 pour tous les droits
de pilotage touchant les affectations des pilotes dans ses six
circonscriptions.
L’Administration propose de maintenir le droit supplémen­
taire temporaire à 12 % pour 2013 et 2014, soit le même taux
qu’en 2012. Ce droit supplémentaire temporaire sera en vigueur
jusqu’au 31 décembre 2014. Compte tenu du trafic actuel en 2012
et des discussions avec les utilisateurs, il a été convenu qu’il n’y
aura pas de changement en ce qui concerne le droit supplémen­
taire temporaire en 2013 et 2014.
286
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
The propose tariff amendments would be done in the following
manner:
— in 2013, the overall tariff increase of 2.5% will be done by
amending tariffs in the pilotage districts as per the following:
Cornwall district: 3% increase
International district No. 1: 1% increase
Lake Ontario district: 2.5% increase
International district No. 2: 3.5% increase
International district No. 3: 2.5% increase Port of Churchill: no increase — in 2014, the equivalent of a 2.5% general increase in its pilot­
age charges in all of its pilotage districts.
Les modifications tarifaires proposées seront réparties comme
suit :
— en 2013, on mettra en œuvre la hausse globale de 2,5 % en
modifiant les tarifs dans les circonscriptions de pilotage de la
façon suivante :
Circonscription de Cornwall : hausse de 3 %
Circonscription internationale no 1 : hausse de 1 %
Circonscription du lac Ontario : hausse de 2,5 %
Circonscription internationale no 2 : hausse de 3,5 %
Circonscription internationale no 3 : hausse de 2,5 %
Port de Churchill : aucune hausse
— en 2014, une hausse qui équivaut à 2,5 % des droits de pilo­
tage dans toutes les circonscriptions.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this proposal, as
there is no change in administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas au règlement pro­
posé, car il n’y a aucun changement aux coûts administratifs im­
posés aux entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à cette
proposition.
Consultation
Consultation
The Authority’s major stakeholder is the Shipping Federation
of Canada (the Federation), which represents the owners/
operators of foreign-flag ships that operate within the Great Lakes
system and are required to use the services of Authority pilots
while transiting these waters. These foreign-flag ships represent
85% of the Authority’s business. The Authority met twice with
the Federation on September 5 and November 13, 2012. The fol­
lowing items were discussed: traffic, pilot numbers, service levels
and tariff adjustments for the coming years.
All stakeholders (i.e. the Federation, the Association and the
Chamber) indicated that they were supportive of this tariff
adjustment.
Le principal intervenant de l’Administration est la Fédéra­
tion maritime du Canada (la Fédération), qui représente les
propriétaires-exploitants de navires battant pavillon étranger qui
naviguent dans le réseau des Grands Lacs et qui sont tenus de
recourir aux services des pilotes de l’Administration lorsqu’ils
pénètrent dans ces eaux. Les navires qui battent pavillon étranger
représentent 85 % de la clientèle de l’Administration. L’Adminis­
tration a eu deux rencontres avec des représentants de la Fédéra­
tion, soit le 5 septembre et le 13 novembre 2012. Les points ci­
après ont été abordés : le trafic, le nombre de pilotes, les niveaux
de service et les rajustements tarifaires pour les années à venir.
Les 15 % restants de la clientèle de l’Administration se composent de navires de la flotte nationale canadienne qui sont repré­
sentés par l’Association des armateurs canadiens (l’Association).
L’Association représente environ 70 navires battant pavillon ca­
nadien dont la plupart n’utilisent pas les services des pilotes de
l’Administration, puisqu’au moins un des membres réguliers de
l’équipage est titulaire d’un certificat de pilotage des Grands
Lacs. Néanmoins, environ 10 navires faisant partie de la flotte
nationale sont des navires-citernes canadiens qui ont recours aux
services d’un pilote lorsqu’ils franchissent certaines circonscrip­
tions relevant de la compétence de l’Administration ou lorsque les
affréteurs du navire ou de sa cargaison obligent le navire à se
prévaloir des services d’un pilote. Une rencontre entre l’Admi­
nistration et l’Association a eu lieu le 3 décembre 2012 pour dis­
cuter du projet de rajustement tarifaire et d’autres questions.
L’Administration a aussi rencontré la Chambre de commerce
maritime (la Chambre) le 12 décembre 2012 pour discuter de ce
projet tarifaire et d’autres questions. La Chambre constitue la
voix de l’industrie du transport maritime commercial dans les
Grands Lacs.
Tous les intervenants (c’est-à-dire la Fédération, l’Association
et la Chambre) ont indiqué qu’ils appuient ce rajustement
tarifaire.
Rationale
Justification
The Authority determined the necessary tariff adjustments after
examining its six districts to ensure that all districts are finan­
cially self-sufficient and that cross-subsidization between districts
L’Administration a déterminé les rajustements tarifaires néces­
saires après avoir examiné ses six circonscriptions pour veiller à
ce qu’elles soient toutes autonomes sur le plan financier et à
The remaining 15% of the Authority’s business pertains to the
Canadian domestic fleet represented by the Canadian Shipowners
Association (the Association). The Association represents ap­
proximately 70 Canadian-flag ships and most of these ships do
not use the services of Authority pilots since at least one of their
regular crew members is the holder of a Great Lakes pilotage
certificate. Approximately 10 ships within the domestic fleet,
however, are Canadian tankers that employ the services of a pilot
when transiting certain districts within the Authority’s jurisdiction
or when the ship/cargo charterers require the ship to utilize the
services of a pilot. The Authority met the Association on Decem­
ber 3, 2012, to discuss this tariff proposal and other matters.
The Authority also met the Chamber of Marine Commerce (the
Chamber) on December 12, 2012, to discuss this tariff proposal
and other matters. The Chamber is the voice of the commercial
marine industry in the Great Lakes.
Le 16 février 2013
is reduced or eliminated. This increase would offset operating
expense increases that the Authority is planning to incur in 2013
and 2014 and generate operating surpluses in both years.
In 2012, the Authority has settled collective agreements with
its pilots that will yield an average wage increase of 2.5% per year
over the next five years. Pilot wages related expenses represent
75% of the Authority’s total operating expenses. This proposed
tariff increase for 2013 and 2014 was discussed with its users and
they are comfortable with it.
The Authority’s proposed overall increase in its general tariff
of 2.5% in 2013 and 2.5% in 2014 and also the proposal to main­
tain the temporary tariff surcharge of 12% until December 31,
2014, is in line with its 2013–2017 Corporate Plan objective to
eliminate its accumulated deficit by the end of 2015.
The revenue generated from the proposed amendments would
be beneficial in that it would enhance the Authority’s ability to
operate on a self-sustaining financial basis that is both fair and
reasonable, while reducing its accumulated deficit in accordance
with the Office of the Auditor General’s Special Examination
Report of April 2008. These proposed amendments would also be
beneficial in that the Authority could continue to provide a safe
and efficient pilotage service in accordance with the requirements
of the Act. Based on 2013 and 2014 traffic projections, the pro­
posed tariff increase of 2.5% for each year should generate $490K
in 2013 and a further $490K in 2014 for a total increase of $980K
from 2012 levels. The 12% temporary tariff surcharge should
generate $2 million of revenue per year to the Authority.
For an average-sized ship transiting the Seaway between Mont­
réal and Thunder Bay, the current pilotage charge in 2012 was
$35,200 for a one-way trip. Should these proposed amendments
be approved, the pilotage charge in 2013 would be $36,100 and
$37,000 in 2014 (approximately $2.00 a ton) for a one-way trip.
For a round trip, the above charges are doubled. In future years,
the overall pilotage charge to the user would decrease as the pro­
posed temporary surcharge will expire on December 31, 2014.
There are presently fewer than 20 companies operating foreignflag ships within the Great Lakes that must employ Authority
pilots. For a foreign-flag ship transiting these waters, its pilotage
costs represent approximately 3.5% of its total operating costs.
With the adjustment in pilotage costs attributed to the two pro­
posed amendments, it is estimated that its total pilotage costs
would remain at approximately 3.5% of the ship’s total operating
costs.
In certain districts within the Authority’s jurisdiction, pilotage
is shared equally between Canadian and U.S. pilots on a rota­
tional basis. The Authority and its U.S. counterpart regularly ex­
change information concerning pilotage rates. In 2013, the U.S.
pilotage authority intends to increase its tariff rates by a bit more
than the cost of living and if this occurs, the U.S. rates would be
similar to those in Canada, based on parity of the dollar. The U.S.
Authority 2013 tariff structure has not yet been finalized.
Gazette du Canada Partie I
287
réduire ou éliminer l’interfinancement entre les circonscriptions.
Cette hausse tarifaire contrebalancerait l’augmentation des frais
d’exploitation que l’Administration envisage en 2013 et 2014 et
se traduirait par des excédents d’exploitation au cours de ces deux
années.
En 2012, l’Administration a conclu des conventions collectives
avec ses pilotes qui entraîneront une augmentation salariale
moyenne de 2,5 % par année pour les cinq prochaines années. Les
salaires des pilotes représentent 75 % des dépenses d’exploitation
de l’Administration. L’augmentation tarifaire proposée pour 2013
et 2014 a été examinée avec les utilisateurs et ces derniers ont
indiqué qu’ils étaient d’accord avec celle-ci.
Le projet de modification de l’Administration concernant la
hausse tarifaire globale de 2,5 % en 2013 et de 2,5 % en 2014 de
même que la proposition de maintenir le droit supplémentaire
temporaire à 12 % jusqu’au 31 décembre 2014 vont de pair avec
l’objectif du plan d’entreprise de 2013-2017 qui consiste à élimi­
ner le déficit accumulé d’ici la fin de 2015.
Les recettes produites grâce aux modifications proposées se­
raient bénéfiques dans la mesure où elles permettraient à l’Ad­
ministration de poursuivre ses activités tout en maintenant son
autonomie financière d’une façon équitable et raisonnable et de
réduire le déficit accumulé, conformément au rapport d’examen
spécial d’avril 2008 du Bureau du vérificateur général. Les modi­
fications proposées seront également bénéfiques en ce sens que
l’Administration pourrait continuer de fournir des services de
pilotage sûrs et efficaces conformément aux exigences de la Loi.
Selon les prévisions de trafic pour 2013 et 2014, la hausse tari­
faire proposée de 2,5 % devrait donner lieu à des recettes de
490 000 $ en 2013 et 2014 respectivement, pour une augmenta­
tion totale de 980 000 $ par rapport aux niveaux de 2012. Le droit
supplémentaire temporaire de 12 % devrait procurer à l’Adminis­
tration des recettes de 2 millions de dollars par année.
Pour un navire de taille moyenne qui emprunte la Voie mari­
time entre Montréal et Thunder Bay, le droit de pilotage actuel
en 2012 était de 35 200 $ pour un aller simple. Si les modifica­
tions proposées sont approuvées, le droit de pilotage serait de
36 100 $ en 2013 et de 37 000 $ en 2014 (environ 2,00 $ la tonne)
pour un aller simple. Dans le cas d’un aller-retour, les droits pré­
cités sont multipliés par deux. Au cours des années à venir, le
montant de ces droits diminuera étant donné que le droit supplé­
mentaire temporaire actuellement en vigueur arrivera à échéance
le 31 décembre 2014.
On dénombre actuellement moins de 20 compagnies qui ex­
ploitent des navires battant pavillon étranger dans les Grands Lacs
et qui doivent recourir aux pilotes de l’Administration. Pour un
navire battant pavillon étranger naviguant dans ces eaux, les coûts
de pilotage représentent environ 3,5 % des charges totales d’ex­
ploitation. En prenant en considération les rajustements des coûts
de pilotage attribuables aux deux modifications proposées, on
estime que les coûts totaux de pilotage représenteront encore en­
viron 3,5 % du montant total des coûts d’exploitation du navire.
Dans certaines circonscriptions relevant de la compétence de
l’Administration, le pilotage est partagé par rotation à parts égales
entre les pilotes canadiens et américains. L’Administration et son
homologue des États-Unis échangent régulièrement des rensei­
gnements sur les droits de pilotage. En 2013, l’Administration de
pilotage des États-Unis a l’intention de hausser ses droits de pilo­
tage selon un pourcentage légèrement plus élevé que le coût de la
vie et, le cas échéant, les barèmes de droits des États-Unis seront
semblables à ceux du Canada, compte tenu de la parité du dollar.
La structure tarifaire de 2013 de l’Administration des États-Unis
n’a pas encore été finalisée.
Canada Gazette Part I
288
February 16, 2013
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Section 45 of the Act provides an enforcement mechanism for
these Regulations in that a pilotage authority can inform a cus­
toms officer at any port in Canada to withhold clearance from any
ship for which pilotage charges are outstanding and unpaid. Sec­
tion 48 of the Act stipulates that every person who fails to comply
with Part 1 of the Act, other than section 15.3, or with the Regula­
tions, is guilty of an offence and liable on summary conviction to
a fine not exceeding $5,000.
L’article 45 de la Loi prévoit un mécanisme pour l’application
de ce règlement. En effet, une administration de pilotage peut
aviser un agent des douanes en service dans un port canadien
de ne pas donner congé à un navire lorsque des droits de pilotage
exigibles sont impayés. L’article 48 de la Loi prévoit que qui­
conque contrevient à la partie 1 de la Loi, autre que l’article 15.3,
ou au présent règlement, commet une infraction et est passible
d’une amende maximale de 5 000 $ sur déclaration de culpabilité
par procédure sommaire.
Contact
Personne-ressource
Mr. Robert F. Lemire
Chief Executive Officer
Great Lakes Pilotage Authority
P.O. Box 95
Cornwall, Ontario
K6H 5R9
Telephone: 613-933-2991
Fax: 613-932-3793
Monsieur Robert F. Lemire
Premier dirigeant
Administration de pilotage des Grands Lacs
Case postale 95
Cornwall (Ontario)
K6H 5R9
Téléphone : 613-933-2991
Télécopieur : 613-932-3793
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is given, pursuant to subsection 34(1)a of the Pilotage
Actb, that the Great Lakes Pilotage Authority, pursuant to subsec­
tion 33(1) of that Act, proposes to make the annexed Regulations
Amending the Great Lakes Pilotage Tariff Regulations.
Avis est donné, conformément au paragraphe 34(1)a de la Loi
sur le pilotageb, que l’Administration de pilotage des Grands
Lacs, en vertu du paragraphe 33(1) de cette loi, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les tarifs de
pilotage des Grands Lacs, ci-après.
Les intéressés qui ont des raisons de croire qu’un droit figurant
dans le projet de règlement nuit à l’intérêt public, notamment
l’intérêt public qui est compatible avec la politique nationale des
transports énoncée à l’article 5c de la Loi sur les transports au
Canadad, peuvent déposer un avis d’opposition motivé auprès de
l’Office des transports du Canada dans les trente jours suivant la
date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Ga­
zette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et
d’envoyer le tout à l’Office des transports du Canada, Ottawa
(Ontario) K1A 0N9. L’avis d’opposition doit également être
fourni au ministre des Transports et à l’Administration de pilotage
de l’Atlantique conformément au paragraphe 34(3)e de la Loi sur
le pilotageb.
Cornwall, le 5 février 2013
Le premier dirigeant de l’Administration de
pilotage des Grands Lacs
ROBERT F. LEMIRE
Interested persons who have reason to believe that any charge
in the proposed Regulations is prejudicial to the public interest,
including the public interest that is consistent with the national
transportation policy set out in section 5c of the Canada Trans­
portation Actd, may file a notice of objection setting out the
grounds for the objection with the Canadian Transportation
Agency within 30 days after the date of publication of this notice.
The notice of objection must cite the Canada Gazette, Part I, and
the date of publication of this notice, and be sent to the Canadian
Transportation Agency, Ottawa, Ontario K1A 0N9. The notice
of objection must also be filed with the Minister of Transport and
the Great Lakes Pilotage Authority in accordance with subsec­
tion 34(3)e of the Pilotage Actb.
Cornwall, February 5, 2013
ROBERT F. LEMIRE
Chief Executive Officer
Great Lakes Pilotage Authority
REGULATIONS AMENDING THE GREAT LAKES PILOTAGE TARIFF REGULATIONS RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES TARIFS DE PILOTAGE DES GRANDS LACS AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Section 4 of the Great Lakes Pilotage Tariff Regulations
is replaced by the following:
1. L’article 4 du Règlement sur les tarifs de pilotage des
Grands Lacs1 est remplacé par ce qui suit :
———
———
a
a
b
c
d
e
1
S.C. 1998, c. 10, s. 150
R.S., c. P-14
S.C. 2007, c. 19, s. 2
S.C. 1996, c. 10
S.C. 1996, c. 10, s. 251(2)
SOR/84-253; SOR/96-409
b
c
d
e
1
L.C. 1998, ch. 10, art. 150
L.R., ch. P-14
L.C. 2007, ch. 19, art. 2
L.C. 1996, ch. 10
L.C. 1996, ch. 10, par. 251(2)
DORS/84-253; DORS/96-409
Le 16 février 2013
4. A surcharge of 12% is payable until December 31, 2014 on
each pilotage charge payable under section 3 for a pilotage ser­
vice provided in accordance with any of Schedules 1 to 3.
2. (1) Subsections 1(1) to (4) of Schedule 1 to the Regula­
tions are replaced by the following:
1. (1) Subject to subsection (2), the basic charge for a passage,
other than a movage, through International District No. 1 or any
part of it, and its contiguous waters, is $17.31 for each kilometre
($28.81 for each statute mile), plus $384 for each lock transited.
(2) The minimum and maximum basic charges for a through
trip through International District No. 1 and its contiguous waters
are $841 and $3,694, respectively.
(3) The basic charge for a movage in International District
No. 1 and its contiguous waters is $1,268.
(4) If a ship, during its passage through the Welland Canal,
docks or undocks for any reason other than instructions given by
The St. Lawrence Seaway Management Corporation, the basic
charge is $54 for each kilometre ($88.34 for each statute mile),
plus $329 for each lock transited, with a minimum charge of
$1,099.
(2) Subsections 1(1) to (4) of Schedule 1 to the Regulations
are replaced by the following:
1. (1) Subject to subsection (2), the basic charge for a passage,
other than a movage, through International District No. 1 or any
part of it, and its contiguous waters, is $17.74 for each kilometre
($29.53 for each statute mile), plus $394 for each lock transited.
(2) The minimum and maximum basic charges for a through
trip through International District No. 1 and its contiguous waters
are $862 and $3,786, respectively.
(3) The basic charge for a movage in International District
No. 1 and its contiguous waters is $1,300.
(4) If a ship, during its passage through the Welland Canal,
docks or undocks for any reason other than instructions given by
The St. Lawrence Seaway Management Corporation, the basic
charge is $55 for each kilometre ($90.55 for each statute mile),
plus $337 for each lock transited, with a minimum charge of
$1,126.
(3) The portion of items 1 to 15 of the table to subsec­
tion 1(5) of Schedule 1 to the Regulations in column 2 is re­
placed by the following:
Gazette du Canada Partie I
4. Un droit supplémentaire de 12 % est à payer jusqu’au 31 dé­
cembre 2014 sur chaque droit de pilotage à payer en application
de l’article 3 pour un service de pilotage fourni conformément à
l’une ou l’autre des annexes 1 à 3.
2. (1) Les paragraphes 1(1) à (4) de l’annexe 1 du même rè­
glement sont remplacés par ce qui suit :
1. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le droit de base à payer
pour une traversée, à l’exception d’un déplacement, via la cir­
conscription internationale no 1 ou une partie de celle-ci et ses
eaux limitrophes est de 17,31 $ le kilomètre (28,81 $ le mille
terrestre), plus 384 $ pour chaque écluse franchie.
(2) Le droit de base à payer pour un voyage direct via la cir­
conscription internationale no 1 et ses eaux limitrophes est d’au
moins 841 $ et d’au plus 3 694 $.
(3) Le droit de base à payer pour un déplacement dans la
circonscription internationale no 1 et ses eaux limitrophes est de
1 268 $.
(4) Si, au cours de sa traversée dans le canal Welland, un na­
vire accoste ou appareille pour toute autre raison que des instruc­
tions données par la Corporation de Gestion de la Voie maritime
du Saint-Laurent, le droit de base à payer est de 54 $ le kilomètre
(88,34 $ le mille terrestre), plus 329 $ pour chaque écluse fran­
chie, le droit minimal étant de 1 099 $.
(2) Les paragraphes 1(1) à (4) de l’annexe 1 du même rè­
glement sont remplacés par ce qui suit :
1. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le droit de base à payer
pour une traversée, à l’exception d’un déplacement, via la cir­
conscription internationale no 1 ou une partie de celle-ci et ses
eaux limitrophes est de 17,74 $ le kilomètre (29,53 $ le mille
terrestre), plus 394 $ pour chaque écluse franchie.
(2) Le droit de base à payer pour un voyage direct via la
circonscription internationale no 1 et ses eaux limitrophes est d’au
moins 862 $ et d’au plus 3 786 $.
(3) Le droit de base à payer pour un déplacement dans la
circonscription internationale no 1 et ses eaux limitrophes est de
1 300 $.
(4) Si, au cours de sa traversée dans le canal Welland, un na­
vire accoste ou appareille pour toute autre raison que des instruc­
tions données par la Corporation de Gestion de la Voie maritime
du Saint-Laurent, le droit de base à payer est de 55 $ le kilomètre
(90,55 $ le mille terrestre), plus 337 $ pour chaque écluse fran­
chie, le droit minimal étant de 1 126 $.
(3) Le passage des articles 1 à 15 du tableau du paragra­
phe 1(5) de l’annexe 1 du même règlement figurant dans la
colonne 2 est remplacé par ce qui suit :
Column 2
Item
Basic Charge ($)
1.
(a) 2,026
(b) 2,026
2.
2,166
3.
1,278
4.
3,767
5.
2,166
6.
1,568
7.
4,367
8.
2,812
9.
2,166
10.
1,278
11.
2,834
12.
2,834
289
Colonne 2
Article
Droit de base ($)
1.
a)
b)
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
2 026
2 026
2 166
1 278
3 767
2 166
1 568
4 367
2 812
2 166
1 278
2 834
2 834
290
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Column 2
Colonne 2
Item
Basic Charge ($)
Article
Droit de base ($)
13.
14.
15.
2,200
1,278
1,568
13.
14.
15.
2 200
1 278
1 568
(4) The portion of items 1 to 15 of the table to subsec­
tion 1(5) of Schedule 1 to the Regulations in column 2 is re­
placed by the following:
(4) Le passage des articles 1 à 15 du tableau du paragra­
phe 1(5) de l’annexe 1 du même règlement figurant dans la
colonne 2 est remplacé par ce qui suit :
Column 2
Item
Basic Charge ($)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
Colonne 2
Article
Droit de base ($)
1.
(a) 2,077
(b) 2,077
2,220
1,310
3,861
2,220
1,607
4,476
2,882
2,220
1,310
2,905
2,905
2,255
1,310
1,607
(5) The portion of items 1 to 4 of the table to subsection 1(6)
of Schedule 1 to the Regulations in column 2 is replaced by
the following:
a)
b)
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
2 077
2 077
2 220
1 310
3 861
2 220
1 607
4 476
2 882
2 220
1 310
2 905
2 905
2 255
1 310
1 607
(5) Le passage des articles 1 à 4 du tableau du paragra­
phe 1(6) de l’annexe 1 du même règlement figurant dans la
colonne 2 est remplacé par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Basic Charge ($)
Article
Droit de base ($)
1.
2.
3.
4.
2,864
2,399
1,078
1,078
1.
2.
3.
4.
2 864
2 399
1 078
1 078
(6) The portion of items 1 to 4 of the table to subsection 1(6)
of Schedule 1 to the Regulations in column 2 is replaced by
the following:
(6) Le passage des articles 1 à 4 du tableau du paragra­
phe 1(6) de l’annexe 1 du même règlement figurant dans la
colonne 2 est remplacé par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Basic Charge ($)
Article
Droit de base ($)
1.
2.
3.
4.
2,936
2,459
1,105
1,105
1.
2.
3.
4.
2 936
2 459
1 105
1 105
3. (1) The portion of items 1 and 2 of the table to subsection 2(1) of Schedule 1 to the Regulations in column 2 is replaced by the following:
3. (1) Le passage des articles 1 et 2 du tableau du paragra­
phe 2(1) de l’annexe 1 du même règlement figurant dans la
colonne 2 est remplacé par ce qui suit :
Column 2
Item
Basic Charge ($)
1.
Colonne 2
Article
Droit de base ($)
1.
(a) 947
(b) 833
(c) 576
a)
b)
c)
947
833
576
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
Column 2
Item
Basic Charge ($)
2.
Colonne 2
Article
Droit de base ($)
2.
(a) 902
(b) 642
(c) 551
(2) The portion of items 1 and 2 of the table to subsec­
tion 2(1) of Schedule 1 to the Regulations in column 2 is re­
placed by the following:
a)
b)
c)
Basic Charge ($)
1.
902
642
551
(2) Le passage des articles 1 et 2 du tableau du paragra­
phe 2(1) de l’annexe 1 du même règlement figurant dans la
colonne 2 est remplacé par ce qui suit :
Column 2
Item
291
Colonne 2
Article
Droit de base ($)
1.
(a) 971
(b) 854
(c) 590
2.
a)
b)
c)
971
854
590
a)
b)
c)
925
658
565
2.
(a) 925
(b) 658
(c) 565
(3) Subsection 2(3) of Schedule 1 to the Regulations is re­
placed by the following:
(3) The basic charge for pilotage services consisting of a lock­
age and a movage between Buffalo and any point on the Niagara
River below the Black Rock Lock is $1,638.
(4) Subsection 2(3) of Schedule 1 to the Regulations is re­
placed by the following:
(3) The basic charge for pilotage services consisting of a lock­
age and a movage between Buffalo and any point on the Niagara
River below the Black Rock Lock is $1,679.
4. (1) Subsections 3(1) and (2) of Schedule 1 to the Regula­
tions are replaced by the following:
3. (1) Subject to subsections (2) and (3), if a pilot is detained
for the convenience of a ship after the end of the pilot’s assign­
ment or during an interruption of the passage of the ship through
designated waters or contiguous waters, an additional basic
charge of $76 is payable for each hour or part of an hour that the
pilot is detained.
(2) The maximum basic charge payable under subsection (1)
for any 24-hour period is $1,824.
(2) Subsections 3(1) and (2) of Schedule 1 to the Regulations
are replaced by the following:
3. (1) Subject to subsections (2) and (3), if a pilot is detained
for the convenience of a ship after the end of the pilot’s assign­
ment or during an interruption of the passage of the ship through
designated waters or contiguous waters, an additional basic
charge of $78 is payable for each hour or part of an hour that the
pilot is detained.
(2) The maximum basic charge payable under subsection (1)
for any 24-hour period is $1,872.
5. (1) Section 4 of Schedule 1 to the Regulations is replaced
by the following:
4. (1) Subject to subsection (2), if the departure or movage of a
ship to which a pilot has been assigned is delayed for the conven­
ience of the ship for more than one hour after the pilot reports for
duty at the designated boarding point, a basic charge of $76 is
payable for each hour or part of an hour of that delay, including
the first hour.
(3) Le paragraphe 2(3) de l’annexe 1 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(3) Le droit de base à payer pour les services de pilotage
comportant un éclusage et un déplacement entre Buffalo et tout
point sur la rivière Niagara en aval de l’écluse Black Rock est de
1 638 $.
(4) Le paragraphe 2(3) de l’annexe 1 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(3) Le droit de base à payer pour les services de pilotage
comportant un éclusage et un déplacement entre Buffalo et tout
point sur la rivière Niagara en aval de l’écluse Black Rock est de
1 679 $.
4. (1) Les paragraphes 3(1) et (2) de l’annexe 1 du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), si, pour les be­
soins du navire, un pilote est retenu à la fin de son affectation ou
durant une interruption de la traversée du navire dans des eaux
désignées ou limitrophes, le droit de base supplémentaire à payer
est de 76 $ pour chaque heure ou fraction d’heure pendant la­
quelle le pilote est retenu.
(2) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (1) est de 1 824 $ par période de 24 heures.
(2) Les paragraphes 3(1) et (2) de l’annexe 1 du même rè­
glement sont remplacés par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), si, pour les be­
soins du navire, un pilote est retenu à la fin de son affectation ou
durant une interruption de la traversée du navire dans des eaux
désignées ou limitrophes, le droit de base supplémentaire à payer
est de 78 $ pour chaque heure ou fraction d’heure pendant la­
quelle le pilote est retenu.
(2) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (1) est de 1 872 $ par période de 24 heures.
5. (1) L’article 4 de l’annexe 1 du même règlement est rem­
placé par ce qui suit :
4. (1) Sous réserve du paragraphe (2), si le départ ou le dépla­
cement d’un navire auquel a été affecté un pilote est, pour les
besoins du navire, retardé de plus d’une heure après que le pilote
s’est présenté à son poste au point d’embarquement désigné, le
droit de base à payer est de 76 $ pour chaque heure ou fraction
d’heure de retard, y compris la première heure.
292
Canada Gazette Part I
(2) The maximum basic charge payable under subsection (1)
for any 24-hour period is $1,824.
(2) Section 4 of Schedule 1 to the Regulations is replaced by
the following:
4. (1) Subject to subsection (2), if the departure or movage of a
ship to which a pilot has been assigned is delayed for the conven­
ience of the ship for more than one hour after the pilot reports for
duty at the designated boarding point, a basic charge of $78 is
payable for each hour or part of an hour of that delay, including
the first hour.
(2) The maximum basic charge payable under subsection (1)
for any 24-hour period is $1,872.
6. (1) Subsections 5(1) to (3) of Schedule 1 to the Regula­
tions are replaced by the following:
5. (1) If a request for pilotage services is cancelled after the pi­
lot reports for duty at the designated boarding point, a basic
charge of $1,584 is payable.
(2) Subject to subsection (3), if a request for pilotage services
is cancelled more than one hour after the pilot reports for duty at
the designated boarding point, in addition to the basic charge set
out in subsection (1), a basic charge of $76 is payable for each
hour or part of an hour, including the first hour, between the time
that the pilot reports for duty and the time of cancellation.
(3) The maximum basic charge payable under subsection (2)
for any 24-hour period is $1,824.
(2) Subsections 5(1) to (3) of Schedule 1 to the Regulations
are replaced by the following:
5. (1) If a request for pilotage services is cancelled after the
pilot reports for duty at the designated boarding point, a basic
charge of $1,624 is payable.
(2) Subject to subsection (3), if a request for pilotage services
is cancelled more than one hour after the pilot reports for duty at
the designated boarding point, in addition to the basic charge set
out in subsection (1), a basic charge of $78 is payable for each
hour or part of an hour, including the first hour, between the time
that the pilot reports for duty and the time of cancellation.
(3) The maximum basic charge payable under subsection (2)
for any 24-hour period is $1,872.
7. (1) Subsections 8(1) and (2) of Schedule 1 to the Regula­
tions are replaced by the following:
8. (1) If a pilot is unable to board a ship at the normal boarding
point and must, in order to board it, travel beyond the area for
which the pilot’s services are requested, a basic charge of $456 is
payable for each 24-hour period or part of a 24-hour period
during which the pilot is away from the normal boarding point.
(2) If a pilot is carried on a ship beyond the area for which the
pilot’s services are requested, a basic charge of $456 is payable
for each 24-hour period or part of a 24-hour period before the
pilot’s return to the place where the pilot normally would have
disembarked.
(2) Subsections 8(1) and (2) of Schedule 1 to the Regulations
are replaced by the following:
8. (1) If a pilot is unable to board a ship at the normal boarding
point and must, in order to board it, travel beyond the area for
which the pilot’s services are requested, a basic charge of $467 is
payable for each 24-hour period or part of a 24-hour period
during which the pilot is away from the normal boarding point.
February 16, 2013
(2) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (1) est de 1 824 $ par période de 24 heures.
(2) L’article 4 de l’annexe 1 du même règlement est rem­
placé par ce qui suit :
4. (1) Sous réserve du paragraphe (2), si le départ ou le dépla­
cement d’un navire auquel a été affecté un pilote est, pour les
besoins du navire, retardé de plus d’une heure après que le pilote
s’est présenté à son poste au point d’embarquement désigné, le
droit de base à payer est de 78 $ pour chaque heure ou fraction
d’heure de retard, y compris la première heure.
(2) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (1) est de 1 872 $ par période de 24 heures.
6. (1) Les paragraphes 5(1) à (3) de l’annexe 1 du même rè­
glement sont remplacés par ce qui suit :
5. (1) Si une demande de services de pilotage est annulée après
que le pilote s’est présenté à son poste au point d’embarquement
désigné, le droit de base à payer est de 1 584 $.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), si une demande de services
de pilotage est annulée plus d’une heure après que le pilote s’est
présenté à son poste au point d’embarquement désigné, est à
payer, en plus du droit de base prévu au paragraphe (1), un droit
de base de 76 $ pour chaque heure ou fraction d’heure, y compris
la première heure, entre le moment où le pilote s’est présenté à
son poste et celui où la demande est annulée.
(3) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (2) est de 1 824 $ par période de 24 heures.
(2) Les paragraphes 5(1) à (3) de l’annexe 1 du même rè­
glement sont remplacés par ce qui suit :
5. (1) Si une demande de services de pilotage est annulée après
que le pilote s’est présenté à son poste au point d’embarquement
désigné, le droit de base à payer est de 1 624 $.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), si une demande de services
de pilotage est annulée plus d’une heure après que le pilote s’est
présenté à son poste au point d’embarquement désigné, est à
payer, en plus du droit de base prévu au paragraphe (1), un droit
de base de 78 $ pour chaque heure ou fraction d’heure, y compris
la première heure, entre le moment où le pilote s’est présenté à
son poste et celui où la demande est annulée.
(3) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (2) est de 1 872 $ par période de 24 heures.
7. (1) Les paragraphes 8(1) et (2) de l’annexe 1 du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
8. (1) Si un pilote ne peut monter à bord d’un navire à son point
d’embarquement habituel et s’il doit, pour ce faire, voyager au­
delà de la zone pour laquelle ses services sont demandés, le droit
de base à payer est de 456 $ pour chaque période de 24 heures
ou moins durant laquelle le pilote est absent de son point d’em­
barquement habituel.
(2) Si un pilote est transporté par un navire au-delà de la zone
pour laquelle ses services sont demandés, le droit de base à payer
est de 456 $ pour chaque période de 24 heures ou moins qui pré­
cède son retour à l’endroit où il aurait normalement débarqué.
(2) Les paragraphes 8(1) et (2) de l’annexe 1 du même rè­
glement sont remplacés par ce qui suit :
8. (1) Si un pilote ne peut monter à bord d’un navire à son point
d’embarquement habituel et s’il doit, pour ce faire, voyager au­
delà de la zone pour laquelle ses services sont demandés, le droit
de base à payer est de 467 $ pour chaque période de 24 heures
ou moins durant laquelle le pilote est absent de son point d’em­
barquement habituel.
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
(2) If a pilot is carried on a ship beyond the area for which the
pilot’s services are requested, a basic charge of $467 is payable
for each 24-hour period or part of a 24-hour period before the
pilot’s return to the place where the pilot normally would have
disembarked.
8. (1) The portion of items 1 to 4 of the table to section 1 of
Schedule 2 to the Regulations in columns 2 and 3 is replaced
by the following:
Column 2
Column 3
Item
Basic Charge ($)
Minimum Basic
Charge ($)
1.
2.
4,335
19.90 for each kilometre (33.12 for each
statute mile), plus 553 for each lock transited
777
1,669
3.
4.
8. (1) Le passage des articles 1 à 4 du tableau de l’article 1
de l’annexe 2 du même règlement figurant dans les colonnes 2
et 3 est remplacé par ce qui suit :
Colonne 3
Article
Droit de base ($)
Droit de base
minimal ($)
N/A
1,115
1.
2.
N/A
N/A
3.
4.
4 335
19,90 le kilomètre (33,12 le mille terrestre),
plus 553 pour chaque écluse franchie
777
1 669
Column 2
Column 3
Item
Basic Charge ($)
Minimum Basic
Charge ($)
1.
2.
4,443
20.40 for each kilometre (33.95 for each
statute mile), plus 567 for each lock transited
796
1,711
3.
4.
(2) Si un pilote est transporté par un navire au-delà de la zone
pour laquelle ses services sont demandés, le droit de base à payer
est de 467 $ pour chaque période de 24 heures ou moins qui pré­
cède son retour à l’endroit où il aurait normalement débarqué.
Colonne 2
(2) The portion of items 1 to 4 of the table to section 1 of
Schedule 2 to the Regulations in columns 2 and 3 is replaced
by the following:
S/O
1 115
S/O
S/O
(2) Le passage des articles 1 à 4 du tableau de l’article 1 de
l’annexe 2 du même règlement figurant dans les colonnes 2
et 3 est remplacé par ce qui suit :
Colonne 2
Colonne 3
Article
Droit de base ($)
Droit de base
minimal ($)
N/A
1,143
1.
2.
N/A
N/A
3.
4.
4 443
20,40 le kilomètre (33,95 le mille terrestre),
plus 567 pour chaque écluse franchie
796
1 711
9. (1) Subsections 2(1) and (2) of Schedule 2 to the Regula­
tions are replaced by the following:
2. (1) Subject to subsections (2) and (3), if a pilot is detained
for the convenience of a ship after the end of the pilot’s assign­
ment or during an interruption of the passage of the ship through
the Cornwall District, an additional basic charge of $145 is pay­
able for each hour or part of an hour that the pilot is detained.
(2) The maximum basic charge payable under subsection (1)
for any 24-hour period is $3,480.
(2) Subsections 2(1) and (2) of Schedule 2 to the Regulations
are replaced by the following:
2. (1) Subject to subsections (2) and (3), if a pilot is detained
for the convenience of a ship after the end of the pilot’s assign­
ment or during an interruption of the passage of the ship through
the Cornwall District, an additional basic charge of $149 is pay­
able for each hour or part of an hour that the pilot is detained.
(2) The maximum basic charge payable under subsection (1)
for any 24-hour period is $3,576.
10. (1) Section 3 of Schedule 2 to the Regulations is replaced
by the following:
3. (1) Subject to subsection (2), if the departure or movage of a
ship to which a pilot has been assigned is delayed for the conven­
ience of the ship for more than one hour after the pilot reports for
duty at the designated boarding point, a basic charge of $145 is
payable for each hour or part of an hour of that delay, including
the first hour.
(2) The maximum basic charge payable under subsection (1)
for any 24-hour period is $3,480.
293
S/O
1 143
S/O
S/O
9. (1) Les paragraphes 2(1) et (2) de l’annexe 2 du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
2. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), si, pour les be­
soins du navire, un pilote est retenu après la fin de son affectation
ou durant une interruption de la traversée de la circonscription
de Cornwall, le droit de base supplémentaire à payer est de 145 $
pour chaque heure ou fraction d’heure pendant laquelle le pilote
est retenu.
(2) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (1) est de 3 480 $ par période de 24 heures.
(2) Les paragraphes 2(1) et (2) de l’annexe 2 du même rè­
glement sont remplacés par ce qui suit :
2. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), si, pour les be­
soins du navire, un pilote est retenu après la fin de son affectation
ou durant une interruption de la traversée de la circonscription
de Cornwall, le droit de base supplémentaire à payer est de 149 $
pour chaque heure ou fraction d’heure pendant laquelle le pilote
est retenu.
(2) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (1) est de 3 576 $ par période de 24 heures.
10. (1) L’article 3 de l’annexe 2 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), si le départ ou le dépla­
cement d’un navire auquel a été affecté un pilote est, pour les
besoins du navire, retardé de plus d’une heure après que le pilote
s’est présenté à son poste au point d’embarquement désigné, le
droit de base à payer est de 145 $ pour chaque heure ou fraction
d’heure de retard, y compris la première heure.
(2) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (1) est de 3 480 $ par période de 24 heures.
294
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
(2) Section 3 of Schedule 2 to the Regulations is replaced by
the following:
3. (1) Subject to subsection (2), if the departure or movage of a
ship to which a pilot has been assigned is delayed for the conven­
ience of the ship for more than one hour after the pilot reports for
duty at the designated boarding point, a basic charge of $149 is
payable for each hour or part of an hour of that delay, including
the first hour.
(2) The maximum basic charge payable under subsection (1)
for any 24-hour period is $3,576.
11. (1) Subsections 4(1) to (3) of Schedule 2 to the Regula­
tions are replaced by the following:
4. (1) If a request for pilotage services is cancelled after the
pilot reports for duty at the designated boarding point, a basic
charge of $1,653 is payable.
(2) Subject to subsection (3), if a request for pilotage services
is cancelled more than one hour after the pilot reports for duty at
the designated boarding point, in addition to the basic charge set
out in subsection (1), a basic charge of $145 is payable for each
hour or part of an hour, including the first hour, between the time
that the pilot reports for duty and the time of the cancellation.
(3) The maximum basic charge payable under subsection (2)
for any 24-hour period is $3,480.
(2) Subsections 4(1) to (3) of Schedule 2 to the Regulations
are replaced by the following:
4. (1) If a request for pilotage services is cancelled after the pi­
lot reports for duty at the designated boarding point, a basic
charge of $1,694 is payable.
(2) Subject to subsection (3), if a request for pilotage services
is cancelled more than one hour after the pilot reports for duty at
the designated boarding point, in addition to the basic charge set
out in subsection (1), a basic charge of $149 is payable for each
hour or part of an hour, including the first hour, between the time
that the pilot reports for duty and the time of the cancellation.
(3) The maximum basic charge payable under subsection (2)
for any 24-hour period is $3,576.
12. The portion of items 1 and 2 of the table to section 1 of
Schedule 3 to the Regulations in column 2 is replaced by the
following:
(2) L’article 3 de l’annexe 2 du même règlement est rem­
placé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), si le départ ou le dépla­
cement d’un navire auquel a été affecté un pilote est, pour les
besoins du navire, retardé de plus d’une heure après que le pilote
s’est présenté à son poste au point d’embarquement désigné, le
droit de base à payer est de 149 $ pour chaque heure ou fraction
d’heure de retard, y compris la première heure.
(2) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (1) est de 3 576 $ par période de 24 heures.
11. (1) Les paragraphes 4(1) à (3) de l’annexe 2 du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
4. (1) Si une demande de services de pilotage est annulée après
que le pilote s’est présenté à son poste au point d’embarquement
désigné, le droit de base à payer est de 1 653 $.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), si une demande de services
de pilotage est annulée plus d’une heure après que le pilote s’est
présenté à son poste au point d’embarquement désigné, est à
payer, en plus du droit de base prévu au paragraphe (1), un droit
de base de 145 $ pour chaque heure ou fraction d’heure, y com­
pris la première heure, entre le moment où le pilote se présente à
son poste et celui où la demande est annulée.
(3) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (2) est de 3 480 $ par période de 24 heures.
(2) Les paragraphes 4(1) à (3) de l’annexe 2 du même rè­
glement sont remplacés par ce qui suit :
4. (1) Si une demande de services de pilotage est annulée après
que le pilote s’est présenté à son poste au point d’embarquement
désigné, le droit de base à payer est de 1 694 $.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), si une demande de services
de pilotage est annulée plus d’une heure après que le pilote s’est
présenté à son poste au point d’embarquement désigné, est à
payer, en plus du droit de base prévu au paragraphe (1), un droit
de base de 149 $ pour chaque heure ou fraction d’heure, y com­
pris la première heure, entre le moment où le pilote se présente à
son poste et celui où la demande est annulée.
(3) Le droit de base maximal à payer en application du para­
graphe (2) est de 3 576 $ par période de 24 heures.
12. Le passage des articles 1 et 2 du tableau de l’article 1 de
l’annexe 3 du même règlement figurant dans la colonne 2 est
remplacé par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Basic Charge ($)
Article
Droit de base ($)
1.
2.
1,545
1,079
1.
2.
1 545
1 079
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
13. (1) Subject to subsection (2), these Regulations come
into force on the day on which they are registered.
(2) Subsections 2(2), (4) and (6), 3(2) and (4), 4(2), 5(2), 6(2),
7(2), 8(2), 9(2), 10(2) and 11(2) and section 12 come into force
on January 1, 2014.
13. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le présent règlement
entre en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) Les paragraphes 2(2), (4) et (6), 3(2) et (4), 4(2), 5(2),
6(2), 7(2), 8(2), 9(2), 10(2) et 11(2) et l’article 12 entrent en
vigueur le 1er janvier 2014.
[7-1-o]
[7-1-o]
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
Administrative Monetary Penalties Regulations
(National Energy Board)
Règlement sur les sanctions administratives
pécuniaires (Office national de l’énergie)
Statutory authority
National Energy Board Act
Fondement législatif
Loi sur l’Office national de l’énergie
Sponsoring agency
National Energy Board
Organisme responsable
Office national de l’énergie
REGULATORY IMPACT ANALYSIS STATEMENT RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
295
Background
Contexte
The Jobs, Growth and Long-term Prosperity Act, portions of
which came into force on July 6, 2012, included changes to a
number of pieces of legislation, including the National Energy
Board Act (Act). As part of these changes, new provisions were
added to the Act (sections 134 to 154) that established a system of
administrative monetary penalties (AMPs) to promote compliance
with the Act. The amendments to the Act were part of the Gov­
ernment of Canada’s plan for Responsible Resource Develop­
ment, the federal government’s systematic and comprehensive
plan to create jobs, growth and long-term prosperity while
strengthening our world-class protection of the environment for
future generations. Responsible Resource Development intro­
duced legislation to advance a system-wide approach for im­
proved federal reviews of major natural resource projects includ­
ing additional enforcement tools such as AMPs which will be
used to strengthen environmental protection and to increase com­
pliance with the Act and its regulations.
La Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable,
entrée en vigueur en partie le 6 juillet 2012, modifie un certain
nombre de lois, dont la Loi sur l’Office national de l’énergie (la
Loi). Au nombre des modifications, on note l’ajout à la Loi des
articles 134 à 154 qui prévoit l’implantation de sanctions adminis­
tratives pécuniaires (SAP) afin de favoriser le respect de la Loi.
Les modifications apportées à la Loi font partie du plan systéma­
tique et exhaustif du gouvernement du Canada pour le Dévelop­
pement responsable des ressources, qui a pour but de favoriser
l’emploi, la croissance et la prospérité à long terme tout en
renforçant nos normes de calibre international relatives à la pro­
tection de l’environnement. Le Développement responsable des
ressources a introduit des mesures législatives pour établir une
approche visant l’ensemble du système pour améliorer l’examen
des grands projets de ressources naturelles au sein du gouverne­
ment fédéral, y compris des outils d’exécution supplémentaires
tels que les SAP qui seront utilisés pour renforcer la protection
de l’environnement et accroître la conformité à la Loi et à ses
règlements.
Issues and objectives
Enjeux et objectifs
The National Energy Board (NEB) considers safety and en­
vironmental protection at the forefront of its responsibilities, and
is committed to continuous improvement of the safety perform­
ance of its regulated companies. The NEB has a compliance veri­
fication and enforcement toolkit that it uses to regulate safe per­
formance of NEB-regulated facilities. When safety concerns are
identified, the NEB can issue advisories, request corrective ac­
tion, issue orders to restrict operations, or pursue court-based
proceedings. With the introduction of AMPs, the NEB will have
an enforcement toolkit that spans the entire spectrum of conse­
quences possible to respond to non-compliance.
L’Office national de l’énergie (l’Office) place la sécurité et la
protection de l’environnement à l’avant-plan de ses responsabili­
tés, et il est déterminé à surveiller la conformité des activités des
sociétés qu’il réglemente en matière de sécurité. Pour cela, il dis­
pose de différents outils pour vérifier la conformité et l’applica­
tion des règlements afin que les installations de son ressort soient
exploitées de façon sûre. Lorsque des problèmes sont décelés,
l’Office peut lancer des avis de sécurité, demander des mesures
correctives, rendre des ordonnances pour limiter les activités ou
intenter des recours devant les tribunaux. Les SAP procureront à
l’Office un outil d’application de la Loi couvrant l’éventail com­
plet des conséquences possibles du non-respect de celle-ci.
Les nouvelles dispositions législatives encadrent les SAP, no­
tamment en établissant des pénalités maximales, des règles en cas
de violation, et un processus de révision et de recouvrement des
pénalités. Toutefois, pour que les SAP puissent être mises en œu­
vre, l’Office doit rédiger le Règlement sur les sanctions adminis­
tratives pécuniaires proposé (règlement proposé) précisant les
éléments suivants :
• les violations passibles d’une pénalité pécuniaire;
• la méthode pour calculer le montant de la pénalité;
• la méthode pour signifier des documents.
The new provisions of the Act provide many of the details of
the AMPs system such as maximum penalties, rules about viola­
tions, the process for requesting a review, and the recovery of
penalties. For AMPs to be implemented, however, the Board must
make the Administrative Monetary Penalties Regulations (pro­
posed Regulations) that specify the following elements:
• designating violations that could be subject to a monetary
penalty;
• the method for determining the amount payable as the pen­
alty; and
• the method of serving documents.
296
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
The proposed Regulations would not create new regulatory
requirements. Rather, they would provide the NEB with an addi­
tional enforcement tool to promote compliance with existing re­
quirements under the Act and its regulations. The ability to issue
monetary penalties will help the Board promote compliance
so that NEB-regulated facilities are safe and do not harm the
environment.
Le règlement proposé ne crée aucune nouvelle exigence régle­
mentaire. Il donne plutôt à l’Office un nouvel outil pour favoriser
l’observation des exigences qui se trouvent déjà dans la Loi et ses
règlements. Le pouvoir accordé à l’Office d’imposer des pénalités
pécuniaires l’aidera à faire respecter les exigences et à s’assurer
ainsi que les installations relevant de sa compétence sont ex­
ploitées de façon sûre et qu’elles ne causent aucun tort à
l’environnement.
Description
Description
Designating violations
Établissement des violations
The proposed Regulations include a schedule (Schedule 1) that
lists each section of the Act and its regulations that would be
designated as a violation subject to an AMP if contravened. Con­
travention of an order or decision made under the Act, as well as
failure to comply with a term or condition of a certificate, licence,
permit, leave or exemption granted under the Act, would also be
designated as a violation subject to an AMP.
Le règlement proposé comporte une annexe (annexe 1) où l’on
dresse la liste de tous les articles de la Loi et de ses règlements
auxquels se rattache une SAP en cas de violation. La dérogation à
toute ordonnance ou décision rendue en vertu de la Loi ou à une
condition d’un certificat, d’une licence, d’un permis, d’une auto­
risation ou d’une dispense accordés sous le régime de la Loi est
aussi désignée comme une violation punissable d’une SAP.
Calculating the penalty
Calcul du montant de la sanction
The proposed Regulations would start with a baseline penalty
that can be increased or decreased using a number of adjustment
factors that are listed in the proposed Regulations. Section 4 lists
nine adjustment factors that can be applied if the situation war­
rants, and each factor is accompanied by a number of gravity
levels. The sum of all gravity levels determines how much the
penalty can be increased or decreased from the baseline. Sched­
ule 2 in the proposed Regulations shows all the potential gravity
levels and the corresponding penalty amounts. Note that the base­
line penalty starts with a gravity level of zero, so if no adjustment
factors are applied, the final gravity level would continue to be
zero and the final penalty amount would correspond to that grav­
ity level.
The proposed adjustment factors are designed to promote cer­
tain behaviours such as prompt voluntary reporting, undertaking
mitigation activities quickly, and taking steps to prevent recur­
rence of a violation. By contrast, the factors are also intended to
deter behaviours such as negligence, repeat violations, and finan­
cial gain from a violation. The complete list of adjustment factors
can be found in the proposed Regulations.
La pénalité de base prévue dans le règlement proposé peut être
augmentée ou réduite en fonction de divers facteurs qui sont
énumérés dans le Règlement. On trouve à l’article 4 les neuf
facteurs de rajustement pouvant être pris en compte selon la
situation; de nombreuses cotes de gravité se rattachent également
à chaque facteur. C’est en additionnant les cotes de gravité que
l’on détermine le coefficient d’augmentation ou de réduction de la
pénalité par rapport à la pénalité de base. L’annexe 2 du règle­
ment proposé indique toutes les cotes de gravité et les montants
de pénalité correspondants. Remarque : La pénalité de base a une
cote de gravité de zéro. Par conséquent, si aucun facteur de rajus­
tement n’est appliqué, la cote de gravité reste zéro, et le montant
de la pénalité est établi en conséquence.
Les rajustements envisagés visent à encourager certains com­
portements, comme le signalement rapide des incidents, la mise
en œuvre rapide de mesures d’atténuation et l’adoption de mesu­
res pour prévenir les récidives. À l’opposé, les facteurs peuvent
aussi être utilisés pour prévenir des comportements négligents,
des violations répétées et la réalisation de gains financiers décou­
lant d’une violation. Le règlement proposé renferme une liste
complète de tous les facteurs de rajustement des pénalités.
Il importe de mentionner qu’une pénalité ne peut pas excéder
le montant maximum précisé au paragraphe 134(2) de la Loi, soit
25 000 $ pour une personne physique et 100 000 $ pour une
personne autre qu’une personne physique (par exemple des
compagnies).
It is important to note that a penalty could not be increased be­
yond the maximum penalties set out in subsection 134(2) of the
Act of $25,000 for individuals and $100,000 for any other person
(e.g. companies).
Serving notice
Signification des documents
An individual or company who has committed a violation
would be issued a notice of violation that describes the facts sur­
rounding the violation, the amount and manner of paying the pen­
alty, and the person’s right to request a review. The proposed
Regulations would require that notices of violation and any other
documents be served in person, through registered mail, courier,
fax or other electronic means.
Un avis est signifié à l’auteur présumé d’une violation. Dans
cet avis sont mentionnés les circonstances de la violation, le mon­
tant de la pénalité et la façon de l’acquitter, ainsi que le droit à
une révision. Aux termes du règlement proposé, les avis de viola­
tion et les autres documents sont signifiés à l’auteur présumé de la
violation en personne, par courrier recommandé, par messagerie,
par télécopieur ou par voie électronique.
Consultation
Consultation
Consultations on the proposed approach to AMPs were con­
ducted from July 5, 2012, to September 28, 2012, beginning with
the release of a discussion paper entitled “Administrative Monet­
ary Penalties under the National Energy Board Act.” A letter was
distributed to stakeholders informing them of the release of the
discussion paper and inviting comments on the AMPs proposal.
The letter was posted on the NEB Web site and sent to over
Des consultations sur la démarche proposée à l’égard des SAP
ont eu lieu du 5 juillet au 28 septembre 2012; elles ont été amor­
cées par la publication d’un document de travail intitulé « Sanc­
tions administratives pécuniaires en vertu de la Loi sur l’Office
national de l’énergie ». Une lettre a été envoyée aux parties pre­
nantes pour les informer de la publication du document de travail
et solliciter des commentaires sur la proposition de SAP. La lettre
Le 16 février 2013
600 organizations and individuals including NEB-regulated com­
panies, Aboriginal groups, general interested parties, associations
and provincial governments, as well as past participants in dam­
age prevention workshops organized by the NEB.
During the public comment period, the NEB met with several
groups to discuss the AMPs proposal, answer questions and so­
licit feedback. These groups included industry associations, regu­
lated companies, organizations representing farmers and land­
owners, as well as other federal government departments and
agencies. A webinar was held on September 6, 2012, with numer­
ous organizations and individuals from across the country partici­
pating through webcasting and teleconference.
A total of 15 written submissions were received during the
comment period. Many of the comments and questions submitted
were regarding the implementation of AMPs, including the place
of AMPs within the NEB’s broader enforcement toolkit; how
AMPs will be used in the context of the NEB’s damage preven­
tion program; how daily penalties will be applied; and the appli­
cation of AMPs to the electricity sector. The NEB is currently
revising its enforcement policy to integrate AMPs into the exist­
ing set of enforcement measures, as well as developing processes
to administer AMPs. Implementation-related issues will be ad­
dressed through future consultations on a revised enforcement
policy and other guidance material. A number of comments sub­
mitted were directly related to the regulatory proposal and these
issues are described below.
Gazette du Canada Partie I
297
a été affichée sur le site Web de l’Office et expédiée à plus de
600 organismes et personnes, entre autres les sociétés réglemen­
tées par l’Office, les groupes autochtones, les parties ayant un
intérêt général, les associations et les gouvernements provinciaux,
ainsi que les participants à des ateliers organisés dans le passé par
l’Office sur la prévention des dommages.
Durant la période de commentaires du public, l’Office a ren­
contré plusieurs groupes pour discuter de la proposition de SAP,
répondre aux questions et solliciter une rétroaction. Parmi ces
groupes, on trouve des associations industrielles, des sociétés
réglementées, des associations représentant des agriculteurs et des
propriétaires fonciers, ainsi que des ministères et des organismes
fédéraux. Un webinaire a eu lieu le 6 septembre 2012, auquel de
nombreuses organisations et personnes de partout au Canada ont
participé par voie de diffusion Web ou de téléconférence.
Au total, 15 mémoires écrits ont été soumis durant la période
de commentaires. Beaucoup de commentaires et de questions
portaient sur la mise en œuvre des SAP, notamment leur rôle dans
la boîte à outils d’application de la Loi et de ses règlements de
l’Office, son utilisation dans le contexte du programme de pré­
vention des dommages de l’Office, la façon dont les pénalités
quotidiennes seront imposées et la mise en application des SAP
dans le secteur de l’électricité. L’Office procède actuellement à
une révision de sa politique de mise en application afin d’intégrer
les SAP à son ensemble de mesures existantes et d’élaborer les
processus devant permettre l’administration des SAP. Les enjeux
liés à la mise en œuvre feront l’objet d’une nouvelle consultation
sur une politique de mise en application et d’autres documents
d’orientation. Beaucoup de commentaires formulés portaient sur
la proposition de règlement; ils sont abordés ci-dessous.
Categories of violations
Catégories de violations
Several stakeholders expressed concern about the proposal to
classify violations as “serious” or “very serious.” It was suggested
that these classifications may not accurately describe all types of
violations and could imply a level of judgement regarding the
potential impacts of a particular violation.
Plusieurs parties prenantes étaient préoccupées par le fait que
l’on désignait les violations dans la proposition comme étant
« graves » ou « très graves ». On a soutenu que cette classifica­
tion pouvait ne pas décrire avec précision tous les types de viola­
tions et donner une certaine impression de jugement relativement
aux répercussions potentielles d’une violation donnée.
Pour éliminer toute impression de jugement, le règlement pro­
posé sur les SAP classe les violations en « Type A » ou
« Type B ».
To remove any suggestion of judgement, the proposed AMPs
Regulations classify violations as “Type A” or “Type B.”
Penalty amounts
Montants des pénalités
Some stakeholders suggested that penalties should be set high
enough to deter non-compliance with regulatory requirements,
particularly where a violation results in harm to people or the
environment. Comments by Aboriginal peoples indicated that
proposed penalties would not be sufficient to compensate for
damage done, either permanently or temporarily, to their trad­
itional way of life. Other stakeholders expressed concern that
issuing daily penalties for continuing violations could be punitive.
Certaines parties prenantes ont proposé d’imposer des pénalités
assez fortes pour décourager la non-conformité aux exigences
réglementaires, en particulier quand une violation fait du tort à
des personnes ou à l’environnement. Les populations autochtones
ont indiqué dans leurs commentaires que les pénalités proposées
seraient insuffisantes pour les dédommager pour les torts, perma­
nents ou temporaires, causés à leur mode de vie traditionnel.
D’autres parties prenantes ont dit craindre que l’imposition de
pénalités quotidiennes pour des violations continues constitue une
mesure punitive.
Les montants maximums imposés à une personne physique et à
toute autre personne en cas de violation sont fixés par la Loi, et le
règlement proposé ne peut imposer des pénalités plus sévères. Un
facteur de rajustement prévu dans le règlement proposé pourrait
hausser la pénalité de base dans le cas où la violation cause des
torts à des personnes ou à l’environnement. Ce facteur prend en
compte le fait que les torts causés au mode de vie traditionnel des
populations autochtones peuvent être particulièrement préjudicia­
bles et doivent être évités. Il convient de noter que l’objectif des
SAP est de favoriser le respect des exigences et non d’indemniser
quiconque en cas de dommages. La disposition relative aux in­
fractions continues est contenue dans la Loi et, par conséquent,
elle ne peut pas être modifiée par le règlement proposé.
The maximum penalties for a violation by an individual or by
any other person are set out in the Act and the proposed Regula­
tions cannot exceed these penalty amounts. An adjustment factor
has been included in the proposed Regulations that could increase
the baseline penalty if the violation is related to harm to people or
the environment. This factor recognizes that harm to Aboriginal
traditional ways of life can be particularly detrimental and should
be deterred. It should be noted that AMPs are intended to promote
compliance, not to compensate for damage. The continuing viola­
tion provision is set out in the Act; therefore, it cannot be changed
through the proposed Regulations.
298
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
Compliance agreements
Ententes de conformité
Stakeholders commented that compliance agreements should
be made available to all persons and not limited to individuals and
small businesses as proposed in the discussion paper. It was also
suggested that an additional penalty should be levied if the terms
of a compliance agreement were not fulfilled.
Les parties prenantes ont proposé que toutes les personnes
puissent avoir recours à des ententes de conformité, non seule­
ment les personnes physiques et les petites entreprises comme
cela est proposé dans le document de travail. On a aussi suggéré
qu’une pénalité supplémentaire soit imposée dans les cas de nonrespect des modalités d’une entente de conformité.
Après une analyse plus poussée du cadre légal contenu dans la
Loi et des activités de vérification de la conformité existantes de
l’Office, la partie portant sur les ententes de conformité a été
rayée du règlement proposé sur les SAP.
After further analysis of legislative authorities in the Act and
the NEB’s existing compliance activities, compliance agreements
have been removed from the AMPs proposal.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this proposal, as
there is no change in administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas dans le cas pré­
sent, puisque le règlement proposé ne modifie pas les frais admi­
nistratifs des entreprises commerciales.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal, as
there are no costs to small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas dans le cas
présent, puisque le règlement proposé n’entraîne aucun coût pour
les petites entreprises.
Rationale
Justification
The proposed Regulations will achieve the objectives outlined
above by providing the details that are required to implement the
AMPs system set out in the Act. Namely, the proposed Regula­
tions would clearly describe what contraventions and non­
compliance would be designated as violations that could be sub­
ject to an AMP, the method for calculating the amount payable
for each violation, and the method by which documents must be
served.
The NEB conducted a benchmarking study that examined how
AMPs are designed and applied by regulators in other sectors,
provinces and countries. By adapting best practices from other
jurisdictions and consulting with stakeholders, the NEB is of the
view that the proposed Regulations represent a fair, balanced and
effective approach to promoting compliance with the Act and its
regulations.
Le règlement proposé permettra d’atteindre les objectifs décrits
plus haut en fournissant les informations détaillées essentielles à
la mise en œuvre du mécanisme des SAP créé dans la Loi, à savoir que le règlement proposé décrirait de façon claire les infrac­
tions et les cas de non-conformité désignés comme des violations
punissables d’une SAP, la méthode de calcul du montant de cha­
que pénalité à payer, et la façon de signifier les documents.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires examinées
The Act requires that regulations be developed to provide the
details necessary for AMPs to be implemented. Non-regulatory
options would not fulfill this requirement and were therefore not
considered.
La Loi exige qu’un règlement soit rédigé pour fournir les ren­
seignements détaillés nécessaires à la mise en œuvre des SAP.
Les options non réglementaires ne satisferaient pas cette exigence
et, pour cette raison, elles n’ont pas été envisagées.
Expected costs and benefits
Coûts et avantages prévus
There are no expected costs associated with the proposed
Regulations as they would not create any new regulatory re­
quirements, nor would they impose additional administrative or
compliance costs on NEB-regulated companies, businesses or the
Canadian public.
It is expected that the proposed Regulations would result in
net benefits to Canadians through increased compliance with the
requirements of the Act and its regulations that are meant to pro­
mote the safety of workers and the public and the protection of
the environment. Industry may also benefit as more comprehen­
sive enforcement of regulatory requirements could increase public
trust that Canadian energy infrastructure will be constructed and
operated in a manner that is safe, secure and protective of the
environment.
Il n’y a aucun coût rattaché au règlement proposé, puisqu’il ne
crée pas de nouvelles exigences réglementaires et n’impose pas
de coûts supplémentaires liés à l’administration ou à la conformi­
té pour les sociétés réglementées par l’Office, les entreprises ou la
population canadienne.
On s’attend à ce que le règlement proposé procure un avantage
net à la population canadienne, en améliorant le respect des exi­
gences de la Loi et de ses règlements destinées à favoriser la sé­
curité des travailleurs et du public et la protection de l’environne­
ment. L’industrie pourrait aussi en tirer un avantage, puisqu’une
meilleure observation des exigences réglementaires pourrait ac­
croître la confiance du public, qui jugerait que l’infrastructure
énergétique canadienne sera construite et exploitée d’une manière
sûre, sécuritaire et respectueuse de l’environnement.
L’Office a réalisé une analyse comparative dans le but d’exa­
miner comment les SAP sont conçues et appliquées par des orga­
nismes de réglementation dans d’autres secteurs, provinces et
pays. En adaptant les pratiques exemplaires d’autres territoires
et après consultation des parties prenantes, l’Office estime que
le règlement proposé représente une démarche juste, équilibrée
et efficace pour encourager l’observation de la Loi et de ses
règlements.
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
299
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The sections of the Act that would create a system of AMPs are
not currently in force and require an Order in Council (OIC) to
take effect. It is anticipated that the OIC would be made just be­
fore or at the same time as the proposed AMPs Regulations. The
proposed Regulations would then come into force on the day that
the OIC is made or shortly thereafter.
The NEB has a number of compliance verification and en­
forcement measures that it currently uses to promote compliance
with the Act and its regulations. These include warnings, assur­
ances of voluntary compliance, corrective action plans, inspection
officer orders and Board safety orders. The objective of these
enforcement tools is to obtain compliance as quickly and effect­
ively as possible. While AMPs would be an additional enforce­
ment tool, in most cases existing enforcement measures have
been effective in obtaining compliance, so it is anticipated that
they would continue to be used robustly. AMPs could be used if
other measures have not been effective in obtaining compliance,
if harm is or might be caused by the violation, or if AMPs would
be the most appropriate tool to use in a particular situation. It
should also be noted that enforcement tools are not mutually ex­
clusive and more than a single measure may be employed to ob­
tain compliance or deter future non-compliance. The NEB will be
developing, and consulting publicly on, a revised enforcement
policy to provide additional details on how AMPs are expected to
be integrated into the existing enforcement framework.
Les articles de la Loi qui créeraient le mécanisme des SAP ne
sont pas encore en vigueur et nécessiteront un décret pour l’être.
On s’attend à ce que ce décret soit pris juste avant l’adoption
du règlement sur les SAP, ou en même temps que celle-ci. Le
règlement proposé entrerait alors en vigueur le même jour que le
décret ou peu de temps après.
L’Office a à sa disposition de nombreuses mesures qu’il utilise
actuellement pour favoriser l’observation de la Loi et de ses rè­
glements, notamment des lettres d’avertissement, des promesses
de conformité volontaire, des plans de mesures correctives, des
ordres des inspecteurs et des ordonnances de sécurité. Le but de
ces outils de conformité et d’application est de veiller à ce que les
exigences soient respectées le plus rapidement et le plus effica­
cement possible. Bien que les SAP procurent à l’Office un outil
supplémentaire pour l’application de la Loi, dans la plupart des
cas, les mesures existantes ont permis d’obtenir les résultats at­
tendus. On s’attend à ce qu’elles continuent à être utilisées avec
vigueur. L’Office pourrait recourir aux SAP si les autres mesures
ont été impuissantes à faire respecter les exigences, si une viola­
tion cause ou pourrait causer du tort ou si les SAP s’avèrent la
méthode la plus efficace dans une situation précise. Il convient de
mentionner que les outils de conformité et d’application ne sont
pas mutuellement exclusifs et plus d’une mesure peut être utilisée
pour assurer la conformité et prévenir les situations de non­
conformité ultérieures. L’Office élaborera une nouvelle politique
de mise en application qu’il soumettra à une consultation publi­
que, afin de fournir de plus amples renseignements sur la façon
dont les SAP devraient être intégrées à son cadre d’application
actuel.
Contact
Personne-ressource
Suchaet Bhardwaj
Market Analyst
Regulatory Approaches
Strategy and Analysis
National Energy Board
444 Seventh Avenue SW
Calgary, Alberta
T2P 0X8
Telephone: 403-299-2746
Fax: 403-299-3664
Email: Suchaet.Bhardwaj@neb-one.gc.ca
Suchaet Bhardwaj
Analyste du marché
Approches de réglementation
Stratégie et analyse
Office national de l’énergie
444, Septième Avenue Sud-Ouest
Calgary (Alberta)
T2P 0X8
Téléphone : 403-299-2746
Télécopieur : 403-299-3664
Courriel : Suchaet.Bhardwaj@neb-one.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is given that the National Energy Board, pursuant to
section 134a of the National Energy Board Actb and subject to the
approval of the Governor in Council, proposes to make the an­
nexed Administrative Monetary Penalties Regulations (National
Energy Board).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gaz­
ette, Part I, and the date of publication of this notice, and be ad­
dressed to Suchaet Bhardwaj, Market Analyst, National Energy
Board, 444 Seventh Avenue Southwest, Calgary, Alberta,
Avis est donné que l’Office national de l’énergie, en vertu de
l’article 134a de la Loi sur l’Office national de l’énergieb, se pro­
pose de prendre, sous réserve de l’approbation du Gouverneur en
conseil, le Règlement sur les sanctions administratives pécuniai­
res (Office national de l’énergie), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publi­
cation du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Cana­
da Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Suchaet Bhardwaj, Analyste du marché, Office national de
l’énergie, 444, Septième Avenue Sud-Ouest, Calgary (Alberta)
———
———
a
a
b
S.C. 2012, c. 19, s. 98
R.S., c. N-7
b
L.C. 2012, ch. 19, art. 98
L.R., ch. N-7
300
Canada Gazette Part I
T2P 0X8 (tel.: 403-299-2746 or 1-800-899-1265; fax: 403-2993664; e-mail: suchaet.bhardwaj@neb-one.gc.ca).
Ottawa, February 7, 2013
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
Definition of
“Act”
Provisions of
the Act or
regulations
Orders and
decisions
February 16, 2013
T2P 0X8 (tél. : 403-299-2746 ou 1-800-899-1265; téléc. : 403­
299-3664; courriel : suchaet.bhardwaj@neb-one.gc.ca).
Ottawa, le 7 février 2013
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
ADMINISTRATIVE MONETARY
PENALTIES REGULATIONS
(NATIONAL ENERGY BOARD)
RÈGLEMENT SUR LES SANCTIONS
ADMINISTRATIVES PÉCUNIAIRES
(OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Na­
tional Energy Board Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur l’Office national de l’énergie.
DESIGNATED PROVISIONS
DÉSIGNATIONS
2. (1) The contravention of a provision of the Act
or any of its regulations that is set out in column 1
of Schedule 1 is designated as a violation that may
be proceeded with in accordance with sections 134
to 154 of the Act.
(2) The contravention of any order or decision
made under the Act is designated as a violation that
may be proceeded with in accordance with sec­
tions 134 to 154 of the Act.
2. (1) La contravention à toute disposition de la
Loi ou de ses règlements figurant dans la colonne 1
de l’annexe 1 est désignée comme une violation
punissable au titre des articles 134 à 154 de la Loi.
Disposition de
la Loi et de ses
règlements
Ordre,
ordonnance et
décision
Définition de
« Loi »
Terms and
conditions
(3) The failure to comply with any term or condi­
tion of any certificate, licence, permit, leave or
exemption that is granted under the Act is desig­
nated as a violation that may be proceeded with in
accordance with sections 134 to 154 of the Act.
Discrepancy
(4) In the event of a discrepancy between the
short-form descriptions in Schedule 1 and the pro­
vision to which it pertains, the provision prevails.
(2) La contravention à tout ordre ou à toute or­
donnance ou décision, donné ou rendue, selon le
cas, sous le régime de la Loi est désignée comme
une violation punissable au titre des articles 134 à
154 de la Loi.
(3) La contravention à toute condition d’un certi­
ficat, d’une licence, d’un permis, d’une autorisation
ou d’une dispense délivré ou accordée, selon le cas,
sous le régime de la Loi est désignée comme une
violation punissable au titre des articles 134 à 154
de la Loi.
(4) En cas d’incompatibilité entre le sommaire
figurant à l’annexe 1 et la disposition correspon­
dante, la disposition l’emporte.
CLASSIFICATION
QUALIFICATION
3. (1) The violation of a provision that is set out
in column 1 of Schedule 1 is classified as a Type A
or Type B violation as set out in column 3 of that
Schedule.
(2) The contravention of an order or decision re­
ferred to in subsection 2(2) or the failure to comply
with a term or condition referred to in subsec­
tion 2(3) is a Type B violation.
3. (1) La violation d’une disposition mentionnée
dans la colonne 1 de l’annexe 1 est qualifiée de
type A ou de type B, selon ce qui est prévu à la
colonne 3.
(2) La contravention à tout ordre ou à toute or­
donnance ou décision visé au paragraphe 2(2) ou à
toute condition visée au paragraphe 2(3) est une
violation de type B.
PENALTIES
PÉNALITÉS
4. (1) The penalty for a violation is the amount
set out in column 2 or 3 of Schedule 2 that corres­
ponds to the type of violation, the total gravity
value set out in column 1 and whether the violation
was committed by an individual or a person other
than an individual.
(2) The total gravity value in respect of a viola­
tion is to be established by considering each of the
criteria in column 1 of the table to this section, by
ascribing to each criterion an appropriate gravity
value, having regard to the circumstances of the
violation, from those set out in column 2 and by
adding the values obtained.
4. (1) Le montant de la pénalité applicable à une
violation est le montant prévu à la colonne 2 ou 3
de l’annexe 2 pour la cote de gravité figurant à la
colonne 1, selon le type de violation et selon que le
contrevenant est une personne physique ou non.
Montant de la
pénalité
(2) La cote de gravité globale applicable à une
violation est établie à partir des éléments prévus à
la colonne 1 du tableau du présent article, en attri­
buant à chacun des éléments présents la valeur ap­
propriée, selon les circonstances entourant la viola­
tion, prévue à la colonne 2 et en additionnant les
valeurs ainsi attribuées.
Cote de gravité
Provisions
Orders,
decisions,
terms or
conditions
Penalty
Determination
of final gravity
level
Condition
Incompatibilité
Disposition
mentionnée
Ordre, décision
ou condition
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
Table
Tableau
Column 1
Column 2
Item
Criteria
Effect on
Gravity Value
1.
Whether the person who committed the violation
has other violations in the previous 7 years
0 to +2
2. Whether the person derived any competitive or
economic benefit from the violation
Whether the person made reasonable efforts to
mitigate or reverse the violation’s effects
0 to +2
2.
–2 to +2
3.
Whether there was negligence on the part of the
0 to +2
person who committed the violation
Whether the person provided all reasonable
–2 to +2
assistance to the Board with respect to the violation
4.
Whether the person, after becoming aware of the
violation, promptly reported the violation to the
Board
Whether the person has taken any steps to prevent
recurrence of the violation
For type B violations, whether the violation was
primarily a reporting or record-keeping
requirement failure
–2 to +2
6.
–2 to +2
7.
–2 to 0
8.
Whether there are any other aggravating factors in
relation to the risk of harm to people or the
environment
0 to +3
9.
3.
4.
5.
6.
7. 8.
9.
301
Colonne 1
Colonne 2
Article
Éléments
Valeurs
1.
Les antécédents du contrevenant relatifs à des
violations commises au cours des sept dernières années
Les avantages concurrentiels ou économiques que
le contrevenant a pu retirer de la violation commise
Les efforts que le contrevenant a pu déployer afin
d’atténuer ou de neutraliser les incidences de la
violation commise
La négligence du contrevenant
De 0 à +2
5.
Le degré de collaboration dont le contrevenant a pu
faire preuve à l’endroit de l’Office relativement à
la violation commise La rapidité avec laquelle, après avoir pris
connaissance de la violation commise, le
contrevenant a pu en faire rapport à l’Office
Les mesures que le contrevenant a pu prendre afin
d’éviter que la violation commise ne se reproduise
Dans le cas d’une violation de type B, le fait que
les exigences enfreintes aient pu toucher
principalement la production de rapports ou la
tenue de registres
Tout autre facteur aggravant qui a une incidence
sur les personnes et l’environnement
De 0 à +2
De –2 à +2
De 0 à +2
De –2 à +2
De –2 à +2
De –2 à +2
De –2 à 0
De 0 à +3
SERVICE OF DOCUMENTS
SIGNIFICATION DE DOCUMENTS
Manner of
service
5. (1) The service of a document required or authorized under section 139, 144 or 147 of the Act is
to be made by
(a) in the case of an individual, (i) leaving a copy of it with the individual,
(ii) leaving a copy of it with someone who appears to be an adult member of the same
household at the individual’s last known address or usual place of residence, or
(iii) sending a copy of it by registered mail,
courier, fax or other electronic means to the
individual’s last known address or usual place
of residence; and
(b) in the case of a person other than an
individual,
(i) leaving a copy of it at the person’s head
office or place of business with an officer
or other individual who appears to manage or
be in control of the head office or place of
business,
(ii) sending a copy of it by registered mail,
courier or fax to the person’s head office or
place of business, or
(iii) sending a copy of it by electronic means
other than by fax to any individual referred to
in subparagraph (i).
Deemed
service
(2) A document — other than a document that is
personally served — is considered to be served
(a) in the case of a copy that is left with an adult
referred to in subparagraph (1)(a)(ii), on the day
on which the document is left with the adult;
5. (1) La signification de tout document prévue
aux articles 139, 144 et 147 de la Loi se fait selon
l’une des méthodes suivantes :
a) s’il s’agit d’une personne physique :
(i) par remise d’une copie à son destinataire en
main propre,
(ii) par remise d’une copie à quiconque semble
être un membre adulte du même ménage à
la dernière adresse connue ou au lieu de rési­
dence habituel du destinataire,
(iii) par envoi d’une copie par courrier recommandé, service de messagerie, télécopieur
ou autre moyen électronique à la dernière
adresse connue ou au lieu de résidence habi­
tuel du destinataire;
b) s’il s’agit d’une personne morale :
(i) par remise d’une copie, au siège ou à
l’établissement de la personne morale, à un
dirigeant ou à une autre personne physique
qui semble diriger ou gérer le siège ou
l’établissement,
(ii) par envoi d’une copie par courrier recom­
mandé, service de messagerie ou télécopieur
au siège ou à l’établissement de la personne
morale,
(iii) par envoi d’une copie par un moyen élec­
tronique autre que le télécopieur à toute per­
sonne physique visée au sous-alinéa (i).
(2) La signification d’un document qui n’est pas
remis à son destinataire en main propre est réputée
avoir lieu à l’une des dates suivantes :
a) dans le cas d’une copie remise à un adulte visé
au sous-alinéa (1)a)(ii), la date à laquelle le do­
cument lui est effectivement remis;
Méthodes
Date de la
signification
Canada Gazette Part I
302
February 16, 2013
(b) in the case of a copy that is sent by registered
mail or courier, on the tenth day after the date
indicated in the receipt issued by the postal or
courier service; and
(c) in the case of a copy sent by fax or other
electronic means, on the day on which it is
transmitted.
S.C. 2012,
c. 19
b) dans le cas d’une copie envoyée par courrier
recommandé ou par service de messagerie, le
dixième jour suivant la date indiquée sur l’accusé
de réception;
c) dans le cas d’une copie envoyée par téléco­
pieur ou un autre moyen électronique, la date de
la transmission.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which section 98 of the Jobs, Growth and Longterm Prosperity Act comes into force, but if they
are registered after that day, they come into force on
the day on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
d’entrée en vigueur de l’article 98 de la Loi sur
l’emploi, la croissance et la prospérité durable ou,
s’il est enregistré après cette date, à la date de son
enregistrement.
L.C. 2012,
ch. 19
SCHEDULE 1
(Subsections 2(1) and (4) and subsection 3(1))
ANNEXE 1
(paragraphes 2(1), (4) et 3(1))
VIOLATIONS
VIOLATIONS
PART 1
PARTIE 1
NATIONAL ENERGY BOARD ACT
LOI SUR L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
1.
29(1)
Construction or operation of a pipeline
by a person other than a company
Type B
1.
29(1)
Type B
2.
30(1)
Operation of a pipeline without a
certificate and leave to open
Type B
2.
30(1)
3.
3 1(a)
Type B
3.
31a)
4.
3 1(c)
Type B
4.
31c)
5. 45(1)
Type B
5.
45(1)
6.
47(1)
Construction of a pipeline without a
certificate
Construction of a pipeline without an
approved plan, profile and book of
reference
Failure to submit for approval a plan,
profile and book of reference
Opening a pipeline or section of pipeline
for transmission without leave
Type B
6.
47(1)
7.
8. 51
58.1
Type B
Type B
7.
8.
51
58.1
9.
5 8.26(a)
Type B
9.
58.26a)
10. 58.29(1)
Type B
10.
58.29(1)
11.
58.31(1)
Type B
11.
58.31(1)
12.
13. 58.31(2)
58.34(1)
Type B
Type B
12.
13.
58.31(2)
58.34(1)
14.
15. 74(1)
75
Type B
Type B
14.
15.
74(1)
75
16.
17. 81(1)
108(1)
Type B
Type B
16.
17.
81(1)
108(1)
Failure to provide assistance
Construction or operation of an
international power line without a permit
or certificate
Construction of an international or
interprovincial power line without
approval of a plan, profile and book of
reference
Construction or operation of an
interprovincial or international power line
without leave
Construction of a facility or excavation
without leave
Failure to obtain required leave
Abandonment of a designated
international power line or interprovincial
power line without leave
Failure to obtain required leave
Failure to do as little damage as possible
in exercising the powers granted and to
compensate for damage
Failure to obtain required leave
Construction of a pipeline without
certificate or order
Colonne 1
Colonne 2
Construction ou exploitation d’un
pipeline par une personne autre qu’une
compagnie
Exploitation d’un pipeline en l’absence
du certificat et de l’autorisation de mise
en service
Construction d’un pipeline en l’absence
du certificat
Construction d’un pipeline en l’absence
des plan, profil et livre de renvoi
approuvés
Omission de soumettre pour approbation
les plan, profil et livre de renvoi
Mise en service d’un pipeline ou d’une
section de celui-ci pour le transport de
produits sans autorisation
Omission de prêter assistance
Construction ou exploitation d’une ligne
internationale en l’absence du permis ou
du certificat
Construction d’une ligne internationale
ou interprovinciale en l’absence des plan,
profil et livre de renvoi approuvés
Construction ou exploitation d’une ligne
internationale ou interprovinciale sans
autorisation
Construction d’une installation ou
excavation sans autorisation
Omission d’obtenir la permission exigée
Cessation d’exploitation d’une ligne
internationale ou interprovinciale visée
sans autorisation
Omission d’obtenir l’autorisation exigée
Omission de causer le moins de
dommages possibles dans l’exercice des
pouvoirs conférés et d’indemniser les
intéressés
Omission d’obtenir l’autorisation exigée
Construction d’un pipeline sans
autorisation ou ordonnance
Colonne 3
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
303
SCHEDULE 1 — Continued
ANNEXE 1 (suite)
VIOLATIONS — Continued
VIOLATIONS (suite)
PART 1 — Continued
PARTIE 1 (suite)
NATIONAL ENERGY BOARD ACT — Continued
LOI SUR L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Item
Provision Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
18. 109
Type B
18.
109
Type B
19. 112(1)
Type B
19.
112(1)
20.
112(2)
Type B
20.
112(2)
Construction or operation of a pipeline
without a certificate or order
Construction of a facility or excavation
without leave
Failure to obtain required leave
Construction ou exploitation d’un
pipeline sans certificat ou ordonnance
Construction d’une installation ou
excavation sans autorisation
Omission d’obtenir la permission exigée
Type B
Type B
PART 2
PARTIE 2
ONSHORE PIPELINES REGULATIONS, 1999
RÈGLEMENT DE 1999 SUR LES PIPELINES TERRESTRES
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Item
Provision Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
1. 4
Failure to ensure that a pipeline is
designed, constructed, operated or
abandoned as prescribed
Type B
1.
4
Type B
2.
6
Failure to design, construct, operate or
abandon as prescribed
Type B
2.
6
3. 6.1
Type B
3.
6.1
4.
6.2(1)
Type B
4.
6.2(1)
5. 6.2(2)
Failure to establish, implement and
maintain a management system as
prescribed
Failure to appoint an accountable officer
and to ensure that the management
system is established, implemented and
maintained as prescribed
Failure to notify the Board as prescribed
Type A
5.
6.2(2)
6.
6.2(3)
Failure to ensure that the accountable
officer has authority as prescribed
Type B
6.
6.2(3)
7. 6.3(1)
Type B
7.
6.3(1)
8. 6.3(2)
Type B
8.
6.3(2)
9.
6.3(3)
Type B
9.
6.3(3)
10. 6.4
Type B
10.
6.4
11. 6.5
Type B
11.
6.5
12. 6.6
Type B
12.
6.6
13. 8(1)
Type B
13.
8(1)
14. 9
Type B
14.
9
15. 10(1)
Type B
15.
10(1)
16. 10(2)
Type A
16.
10(2)
17. 11
Failure to establish policies and goals as
prescribed
Failure to base the management system
on established policies and goals as
prescribed
Failure of the accountable officer to
prepare and communicate a policy
statement as prescribed
Failure to have an organizational
structure as prescribed
Failure to establish, develop, implement,
maintain and document processes as
prescribed
Failure to complete an annual report and
submit a statement as prescribed
Failure to submit prescribed documents
for approval
Failure to develop detailed designs of a
pipeline, and to submit them when
required
Failure to develop a documented risk
assessment as prescribed
Failure to submit a documented risk
assessment to the Board when required to
do so
Failure to design and equip a station as
prescribed
Type B
17.
11
Omission de veiller à ce qu’un pipeline
soit conçu, construit ou exploité, ou que
son exploitation cesse, tel
qu’exigé
Omission de concevoir, de construire,
d’exploiter ou de cesser d’exploiter, tel
qu’exigé
Omission d’établir, de mettre en œuvre et
de maintenir un système de gestion tel
qu’exigé
Omission de nommer un dirigeant
responsable pour veiller à ce que le
système de gestion soit établi, mis en
œuvre et maintenu tel qu’exigé
Omission de faire à l’Office la
communication exigée
Omission de veiller à ce que le dirigeant
responsable exerce les pouvoirs tel
qu’exigé
Omission d’établir des politiques et des
buts tel qu’exigé
Omission de fonder le système de gestion
sur les politiques et les buts établis tel
qu’exigé
Omission du dirigeant responsable de
rédiger et de communiquer l’énoncé de
politique exigé
Omission de se doter d’une structure
organisationnelle tel qu’exigé
Omission d’établir, d’élaborer, de mettre
en œuvre, de maintenir et de documenter
des processus tel qu’exigé
Omission d’établir un rapport annuel et
de présenter une déclaration tel qu’exigé
Omission de soumettre les documents
exigés pour approbation
Omission de concevoir en détail le
pipeline et de soumettre à l’Office la
conception lorsqu’il l’exige
Omission de préparer une évaluation des
risques documentée tel qu’exigé
Omission de soumettre l’évaluation
documentée des risques à l’Office
lorsqu’il l’exige
Omission de concevoir la station et de la
pourvoir d’installations tel qu’exigé
Type B
Type B
Type B
Type A
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type A
Type B
Canada Gazette Part I
304
February 16, 2013
SCHEDULE 1 — Continued
ANNEXE 1 (suite)
VIOLATIONS — Continued
VIOLATIONS (suite)
PART 2 — Continued
PARTIE 2 (suite)
ONSHORE PIPELINES REGULATIONS, 1999 — Continued
RÈGLEMENT DE 1999 SUR LES PIPELINES
TERRESTRES (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
18.
12
Type B
18.
12
Type B
19.
13
Failure to equip a compressor station or
pump station with an alternate source of
power as prescribed
Failure to locate, service or design a
storage facility as prescribed
Type B
19.
13
20.
14
Type B
20.
14
21.
15
Type B
21.
15
22.
16
Type B
22.
16
23.
17
Type B
23.
17
24.
18
Type B
24.
18
25.
19(a)
Failure to develop prescribed
specifications, and to submit them to the
Board when required
Failure to develop a quality assurance
program as prescribed
Failure to develop a joining program as
prescribed, and to submit it to the Board
when required
Failure to examine each joint as
prescribed
Failure to contract for services as
prescribed
Failure to ensure that the construction
activities do not create a hazard to the
public or the environment
Type B
25.
19a)
26.
19(b)
Failure to inform persons of safety
practices and procedures as prescribed
Type B
26.
19b)
27.
20(1)
Failure to develop a construction safety
manual and to submit it to the Board
Type B
27.
20(1)
28.
20(1.1)
28.
20(1.1)
29.
20(2)
Failure to set out responsibilities as
Type B
prescribed
Failure to keep a copy of the construction Type B
safety manual or relevant parts of it as
prescribed
29.
20(2)
30.
21
30.
21
31.
22
31.
22
32.
23
32.
23
33.
24
Type B
33.
24
34.
25
Type B
34.
25
35.
26
Type B
35.
26
36.
27
36.
27
37.
28
Failure to develop, regularly review and
Type B
update as required operation and
maintenance manuals as prescribed and
to submit them to the Board when
required
Failure to inform persons of practices and Type B
procedures and to make available to them
the relevant portion of operation and
maintenance manuals as prescribed
37.
28
38.
29
38.
29
Failure to restore the right-of-way and
Type B
temporary work areas of a pipeline as
prescribed
Failure to ensure that there is no undue
Type B
interference with the use of a utility or
private road during the construction of a
pipeline
Failure to develop a pressure testing
Type B
program as prescribed, and to submit it to
the Board when required
Conducting a pressure test without
required permits
Failure to perform pressure testing as
prescribed
Failure to minimize the number of welds
that are not pressure-tested as prescribed
Failure to contract for services as
prescribed
Type B
Colonne 1
Colonne 2
Omission de munir la station de
compression ou de pompage d’une
source d’énergie auxiliaire tel qu’exigé
Omission de situer, de pourvoir ou de
concevoir l’installation de stockage tel
qu’exigé
Omission d’établir les exigences
techniques et de les soumettre à l’Office
lorsqu’il l’exige
Omission d’établir un programme
d’assurance de la qualité tel qu’exigé
Omission d’établir le programme
d’assemblage exigé et de le soumettre à
l’Office lorsqu’il l’exige
Omission de vérifier chaque joint tel
qu’exigé
Omission d’obtenir des services par
contrat tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que les travaux
de construction ne constituent pas un
danger pour le public ou pour
l’environnement
Omission d’informer les personnes des
pratiques et procédures de sécurité tel
qu’exigé
Omission d’établir un manuel sur la
sécurité en matière de construction et de
le soumettre à l’Office
Omission d’inclure les responsabilités tel
qu’exigé
Omission de conserver un exemplaire du
manuel sur la sécurité en matière de
construction ou de ses parties pertinentes
tel qu’exigé
Omission de remettre en état l’emprise et
les aires de travail temporaires du
pipeline tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que l’utilisation
de l’installation de service public ou de la
route privée ne soit pas indûment gênée
par la construction du pipeline
Omission d’établir le programme exigé
relativement aux essais sous pression et
de le soumettre à l’Office lorsqu’il
l’exige
Essai sous pression effectué sans les
permis exigés
Omission d’effectuer les essais sous
pression tel qu’exigé
Omission de limiter autant que possible
le nombre de soudures qui ne sont pas
soumises à un essai sous pression
Omission d’établir, de réviser
régulièrement et de mettre à jour au
besoin les manuels d’exploitation et
d’entretien tel qu’il est exigé et de les
soumettre à l’Office lorsqu’il l’exige
Omission d’informer les personnes des
pratiques et procédures et de mettre à leur
disposition les parties pertinentes des
manuels d’exploitation et d’entretien tel
qu’exigé
Omission d’obtenir des services par
contrat tel qu’exigé
Colonne 3
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
305
SCHEDULE 1 — Continued
ANNEXE 1 (suite)
VIOLATIONS — Continued
VIOLATIONS (suite)
PART 2 — Continued
PARTIE 2 (suite)
ONSHORE PIPELINES REGULATIONS, 1999 — Continued
RÈGLEMENT DE 1999 SUR LES PIPELINES
TERRESTRES (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
39.
30(a)
Failure to take reasonable steps to ensure Type B
that maintenance activities do not create a
hazard to the public or the environment
39.
30a)
Type B
40.
30(b)
Failure to take reasonable steps to inform
persons of safety and environmental
protection practices and procedures as
prescribed
Type B
40.
30b)
41.
31(1)
Type B
41.
31(1)
42.
31(1.1)
Type B
42.
31(1.1)
43.
31(2)
Type B
43.
31(2)
44.
32(1)
Type B
44.
32(1)
45.
32(1.1)
Failure to develop a maintenance safety
manual and to submit it to the Board
when required
Failure to set out responsibilities as
prescribed
Failure to keep a copy of the maintenance
safety manual or the relevant parts of it as
prescribed
Failure to develop, implement and
maintain an emergency management
program as prescribed
Failure to develop, regularly review and
update an emergency procedures manual
Type B
45.
32(1.1)
46.
32(2)
Type A
46.
32(2)
47.
33
Type B
47.
33
48.
34
Type B
48.
34
49.
35
Type B
49.
35
50.
36(a)
Type B
50.
36a)
51.
36(b)
Type B
51.
36b)
52.
36(c)
Type B
52.
36c)
53.
36(d)
Type B
53.
36d)
54.
36(e)
Type B
54.
36e)
55.
36(f)
Type B
55.
36f)
56.
37
Failure to develop and implement a
pipeline control system as prescribed
Type B
56.
37
57.
38(1)
Performing welding on a liquid-filled
pipeline other than as prescribed
Type B
57.
38(1)
58.
38(2)
Type B
58.
38(2)
59.
38(3)
Failure to treat weld as a temporary
installation and replace that installation
with a permanent one as soon as is
practicable
Failure to submit specifications,
procedures and results for approval as
prescribed
Type B
59.
38(3)
Failure to submit to the Board the
emergency procedures manual and any
updates
Failure to establish and maintain liaison
as prescribed, and failure to consult as
prescribed
Failure to inform persons who may be
associated with an emergency response
activity as prescribed
Failure to develop a continuing education
program as prescribed
Failure to maintain communication
facilities as prescribed
Failure to periodically test instruments
and equipment as prescribed
Failure to continually record as
prescribed
Failure to clearly mark valves as
prescribed
Failure to clearly mark valves as
prescribed
Failure to post signage as prescribed
Colonne 1
Colonne 2
Omission de prendre les mesures
raisonnables pour veiller à ce que les
travaux d’entretien ne constituent pas un
danger pour le public ou pour
l’environnement
Omission de prendre les mesures
raisonnables pour informer les personnes
des pratiques et procédures pour assurer
leur sécurité et la protection de
l’environnement tel qu’exigé
Omission d’établir un manuel de sécurité
en matière d’entretien et de le soumettre à
l’Office lorsqu’il l’exige
Omission d’inclure les responsabilités tel
qu’exigé
Omission de conserver un exemplaire du
manuel de sécurité en matière d’entretien
ou de ses parties pertinentes tel qu’exigé
Omission d’établir, de mettre en œuvre et
de maintenir un programme de gestion
des situations d’urgence tel qu’exigé
Omission d’élaborer, de réviser
régulièrement et de mettre à jour un
manuel des mesures d’urgence
Omission de soumettre à l’Office le
manuel des mesures d’urgence, ainsi que
ses versions révisées
Omission d’entrer et de demeurer en
communication et de consulter tel
qu’exigé
Omission d’informer les personnes qui
peuvent être associées à une activité
d’intervention en cas d’urgence tel
qu’exigé
Omission d’établir un programme
d’éducation permanente tel qu’exigé
Omission de disposer d’installations de
communication tel qu’exigé
Omission de vérifier régulièrement les
instruments et les appareils tel qu’exigé
Omission d’enregistrer sur une base
continue tel qu’exigé
Omission de marquer clairement les
vannes tel qu’exigé
Omission de marquer clairement les
vannes tel qu’exigé
Omission de poser des panneaux tel
qu’exigé
Omission d’établir et de mettre sur pied
un système de commande du pipeline tel
qu’exigé
Soudure sur un pipeline rempli de liquide
autrement que dans les conditions
exigées
Omission de considérer les soudures
comme une installation temporaire et de
les remplacer de façon permanente dès
que possible
Omission de soumettre les exigences
techniques, les procédés et les résultats
pour approbation tel qu’exigé
Colonne 3
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type A
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Canada Gazette Part I
306
February 16, 2013
SCHEDULE 1 — Continued
ANNEXE 1 (suite)
VIOLATIONS — Continued
VIOLATIONS (suite)
PART 2 — Continued
PARTIE 2 (suite)
ONSHORE PIPELINES REGULATIONS, 1999 — Continued
RÈGLEMENT DE 1999 SUR LES PIPELINES
TERRESTRES (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
60.
39
Type B
60.
39
Type B
61.
40
Type B
61.
40
62.
41(1)
Type B
62.
41(1)
63.
41(2)
Failure to develop a surveillance and
monitoring program as prescribed
Failure to develop, implement and
maintain an integrity management
program as prescribed
Failure to document the particulars of a
defect on a pipeline as prescribed
Failure to submit the documentation
in 41(1) when required
Type A
63.
41(2)
64.
42
Type B
64.
42
65.
43
Type B
65.
43
66.
44
Type B
66.
44
67.
45
Type B
67.
45
68.
45.1
Type B
68.
45.1
69.
46
Type B
69.
46
70.
47
Type B
70.
47
71.
47.1
Type B
71.
47.1
72.
48
Type B
72.
48
73.
74.
51(a)
51(b)
Type A
Type A
73.
74.
51a)
51b)
75.
52(1)
Failure to notify and submit a report to
the Board as prescribed
Type A
75.
52(1)
76.
53(1)
Type B
76.
53(1)
77.
53(2)
Type B
77.
53(2)
78.
54(1)
Type B
78.
54(1)
79.
54(2)
Type B
79.
54(2)
80.
55
Type B
80.
55
81.
56
Failure to conduct inspections and audits
as prescribed
Failure to document the audit as
prescribed
Failure to inspect the construction of a
pipeline as prescribed
Performance of an inspection by a person
who does not have sufficient expertise,
knowledge and training to competently
carry out the inspection
Failure to conduct and document audits
as prescribed
Failure to retain records as prescribed
Type A
81.
56
Failure to submit a proposed plan as
prescribed
Failure to submit an application for a
change or increase as prescribed
Failure to submit an application for
proposed deactivation as prescribed
Failure to submit an application for
reactivation as prescribed
Failure to submit an application for
decommissioning as prescribed
Failure to develop and implement a
training program as prescribed
Failure to develop, implement and
maintain a safety management program
as prescribed
Failure to develop, implement and
maintain a security program as prescribed
Failure to develop, implement and
maintain an environmental protection
program as prescribed
Failure to notify as prescribed
Failure to submit to the Board on request
a crossing report as prescribed
Colonne 1
Colonne 2
Omission d’établir un programme de
surveillance et de contrôle tel qu’exigé
Omission d’établir, de mettre en œuvre et
d’entretenir un programme de gestion de
l’intégrité tel qu’exigé
Omission de documenter la défectuosité
sur le pipeline tel qu’exigé
Omission de soumettre la documentation
visée au paragraphe 41(1) lorsqu’elle est
exigée
Omission de soumettre le plan proposé
tel qu’exigé
Omission de présenter une demande pour
modifier un service ou augmenter la
pression maximale de service tel qu’exigé
Omission de présenter une demande de
désactivation tel qu’exigé
Omission de présenter une demande de
réactivation tel qu’exigé
Omission de présenter une demande de
désaffectation tel qu’exigé
Omission d’établir et de mettre en œuvre
un programme de formation tel qu’exigé
Omission d’établir, de mettre en œuvre et
de maintenir un programme de gestion de
la sécurité tel qu’exigé
Omission d’établir, de mettre en œuvre et
de maintenir un programme de sûreté tel
qu’exigé
Omission d’établir, de mettre en œuvre et
de maintenir un programme de protection
environnementale tel qu’exigé
Omission d’informer tel qu’exigé
Omission de présenter à l’Office sur
demande un rapport sur le croisement tel
qu’exigé
Omission de signaler tout incident et de
présenter un rapport à l’Office tel
qu’exigé
Omission de procéder à des inspections et
à des vérifications tel qu’exigé
Omission de documenter la vérification
tel qu’exigé
Omission d’inspecter les travaux de
construction du pipeline tel qu’exigé
Inspection faite par une personne qui ne
possède pas le savoir-faire, les
connaissances et la formation voulus
pour s’en acquitter avec compétence
Omission d’effectuer et de documenter
les vérifications tel qu’exigé
Omission de conserver les
renseignements tel qu’exigé
Colonne 3
Type B
Type B
Type A
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type A
Type A
Type A
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type A
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
307
PART 3
PARTIE 3
NATIONAL ENERGY BOARD PROCESSING
PLANT REGULATIONS
RÈGLEMENT DE L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
SUR LES USINES DE TRAITEMENT
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
1. 4(1)
Failure to ensure that the company’s
Type B
processing plant is designed, constructed,
operated or abandoned as prescribed
1.
4(1)
Type B
2. 5
Failure to ensure that the company’s
Type B
processing plant is designed, constructed,
operated or abandoned as prescribed
2.
5
3. 9
Type B
3.
9
4. 10
Failure to develop and submit to the
Board the prescribed program
Failure to develop, implement and
maintain quality control and quality
assurance programs as prescribed
Type B
4.
10
5.
11
Type B
5.
11
6.
12 Type B
6.
12
7.
13 Failure to develop and implement a
safety program as prescribed
Type B
7.
13
8. 14
Type B
8.
14
9. 15
Type B
9.
15
10. 16
Type B
10.
16
11. 17
Type B
11.
17
12. 18
Type B
12.
18
13. 19
Failure to develop and implement an
environmental protection program as
prescribed
Failure to contract for services as
prescribed
Failure to develop, implement and
maintain detailed designs of its
processing plant
Failure to ensure that a processing plant
is equipped with an emergency power
source
Failure to ensure that each tank, bullet,
sphere or other container is designed,
constructed and maintained as prescribed
Failure to ensure that process equipment
and flammable vapour sources are
separated as prescribed
Type B
13.
19
14.
20 Failure to ensure that process vessels and
equipment are vented as prescribed
Type B
14.
20
15. 21
Type B
15.
21
16.
22 Failure to equip all flare headers as
prescribed
Failure to ensure reliable fire suppression
systems as prescribed
Type B
16.
22
17. 23
Type B
17.
23
18. 24
Type B
18.
24
19. 25
Type B
19.
25
20.
26(a)
Type B
20.
26a)
21. 26(b)
21.
26b)
22. 26(c)
22.
26c)
23.
27(1)
Failure to inform persons at the
Type B
construction site as prescribed
Failure to inform persons on the work
Type B
site as prescribed
Failure to develop, implement and submit Type B
a construction safety manual
23.
27(1)
Failure to conduct a risk analysis as
prescribed
Failure to ensure that employees have
required knowledge and training
Failure to equip a processing plant with
systems as prescribed
Failure to equip a processing plant with
alarm devices as prescribed
Failure to ensure that all pressure-relief
piping and systems are designed and
constructed as prescribed
Failure to ensure construction does not
create a detriment or hazard as prescribed
Colonne 1
Colonne 2
Omission de veiller à ce que l’usine de
traitement de la compagnie soit conçue,
construite ou exploitée, ou que son
exploitation cesse, tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que l’usine de
traitement de la compagnie soit conçue,
construite ou exploitée, ou que son
exploitation cesse, tel qu’exigé
Omission d’élaborer et de soumettre à
l’Office le programme exigé
Omission d’élaborer, de mettre en
application et de tenir à jour les
programmes de contrôle de la qualité et
d’assurance de la qualité exigés
Omission de réaliser une analyse des
risques tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que les
employés aient les connaissances et la
formation tel qu’exigé
Omission d’élaborer et de mettre en
application un programme de sécurité tel
qu’exigé
Omission d’élaborer et de mettre en
application un programme de protection
de l’environnement tel qu’exigé
Omission d’obtenir des services par
contrat tel qu’exigé
Omission d’élaborer, de mettre en
application et de tenir à jour des dessins
détaillés de l’usine de traitement
Omission de veiller à munir l’usine d’une
source d’alimentation électrique
d’urgence tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que chaque
réservoir soit conçu, construit et
entretenu tel qu’exigé
Omission de veiller à ce qu’aucun
appareil n’entre en contact avec des
sources de vapeurs inflammables tel
qu’exigé
Omission de veiller à ce que les cuves de
traitement et l’équipement soient ventilés
tel qu’exigé
Omission de munir tous les collecteurs de
torche d’un dispositif tel qu’exigé
Omission d’équiper les cuves et les
bâtiments visés de systèmes d’extinction
des incendies fiables tel qu’exigé
Omission de munir l’usine de traitement
des systèmes tel qu’exigé
Omission de munir l’usine de traitement
de dispositifs d’alarme tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que la tuyauterie
et tous les systèmes de décharge soient
conçus et construits tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que la
construction ne cause pas de dommages
ni ne constitue un danger tel qu’exigé
Omission d’informer les personnes sur le
chantier tel qu’exigé
Omission d’informer les personnes sur le
chantier tel qu’exigé
Omission d’élaborer, de mettre en
application et de soumettre un manuel sur
la sécurité en matière de construction
Colonne 3
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Canada Gazette Part I
308
February 16, 2013
SCHEDULE 1 — Continued
ANNEXE 1 (suite)
VIOLATIONS — Continued
VIOLATIONS (suite)
PART 3 — Continued
PARTIE 3 (suite)
NATIONAL ENERGY BOARD PROCESSING
PLANT REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT DE L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
SUR LES USINES DE TRAITEMENT (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Classification
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Item
Provision
Short-form Description
Article
Disposition Sommaire
Qualification
24. 27(2)
Failure to keep a copy of the construction Type B
safety manual at the processing plant as
prescribed.
24.
27(2)
Type B
25.
28(1) Failure to ensure direct supervision of
pressure tests as prescribed
Type B
25.
28(1)
26.
28(2)
Type B
26.
28(2)
27. 28(3)
Failure to ensure the independence of the
test supervisor as prescribed
Failure to date and sign records
Type B
27.
28(3)
28. 29
Failure of the company to develop and
implement a non-destructive weld
examination program as prescribed
Type B
28.
29
29. 30(1)(a)
Failure to develop, implement, regularly
review and update operations manuals as
prescribed
Type B
29.
30(1)a)
30. 30(1)(b)
Type B
30.
30(1)b)
31. 30(2)
Type B
31.
30(2)
32.
31(2)
Failure to keep a copy of the operations
manuals as prescribed
Failure to ensure that the operations
manuals contain the prescribed
procedures
Failure to develop and implement a
safe-work permit system as prescribed
Type B
32.
31(2)
33.
32 Failure to ensure that a processing plant
is staffed as prescribed
Type B
33.
32
34. 33(a)
Type B
34.
33a)
35.
33(b)
Failure to ensure maintenance activities
do not create a detriment or hazard as
prescribed
Failure to inform persons at a
maintenance site as prescribed
Type B
35.
33b)
36. 34
Type B
36.
34
37. 35(a)
Operation of equipment with a
hazard-detection alarm or shutdown
device bypassed or rendered inoperable
Failure to develop, implement, regularly
review and update an emergency
procedures manual
Type B
37.
35a)
38. 35(b)
Type A
38.
35b)
39. 35(c)
Type A
39.
35c)
40. 36
Type B
40.
36
41. 37
Type B
41.
37
42. 38
Type B
42.
38
43. 39(a)
Type B
43.
39a)
44. 39(b)
Type B
44.
39b)
45. 39(c)
Type B
45.
39c)
46. 39(d)
Type B
46.
39d)
Failure to submit the emergency
procedures manual as prescribed
Failure to submit updates as prescribed
Failure to establish and maintain liaison
as prescribed and failure to consult as
prescribed
Failure to inform persons who may be
associated with an emergency response
activity as prescribed
Failure to develop and implement a
continuing educational program as
prescribed
Failure to maintain communication
facilities as prescribed
Failure to retain incident data as
prescribed
Failure to clearly mark valves as
prescribed
Failure to post signage as prescribed
Omission de conserver un exemplaire du
manuel sur la sécurité en matière de
construction à l’usine de traitement tel
qu’exigé
Omission de veiller à la supervision
directe des essais sous pression tel
qu’exigé
Omission de veiller à l’absence de tout
lien avec l’entrepreneur tel qu’exigé
Omission de dater et de signer les
registres
Omission de la compagnie d’élaborer et
de mettre en application un programme
de vérification par examen non destructif
tel qu’exigé
Omission d’élaborer, de mettre en
application, de réviser périodiquement et
de mettre à jour les manuels
d’exploitation tel qu’exigé
Omission de conserver un exemplaire des
manuels d’exploitation tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que les manuels
d’exploitation contiennent des méthodes
de travail exigées
Omission d’élaborer et de mettre en
application un système de permis de
travail tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que l’usine de
traitement soit dotée d’un nombre
minimal d’employés tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que les travaux
d’entretien ne causent pas de dommages
ni ne constituent un danger tel qu’exigé
Omission d’informer les personnes se
trouvant sur les lieux où sont effectués
les travaux d’entretien tel qu’exigé
Utilisation d’un appareil dont l’alarme de
détection du danger ou le dispositif
d’arrêt est dévié ou rendu inutilisable
Omission d’élaborer, de mettre en
application, de réviser périodiquement et
de mettre à jour un manuel des mesures
d’urgence
Omission de soumettre le manuel des
mesures d’urgence tel qu’exigé
Omission de soumettre les mises à jour
tel qu’exigé
Omission d’entrer et de demeurer en
contact tel qu’exigé et omission de
consulter tel qu’exigé
Omission d’informer les personnes
susceptibles d’être associées à une
intervention en cas d’urgence tel qu’exigé
Omission d’élaborer et de mettre en
application un programme d’éducation
permanente tel qu’exigé
Omission de disposer d’installations de
communication tel qu’exigé
Omission de conserver les données en cas
d’incident tel qu’exigé
Omission de marquer clairement les
vannes tel qu’exigé
Omission de poser des panneaux tel
qu’exigé
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type A
Type A
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
309
SCHEDULE 1 — Continued
ANNEXE 1 (suite)
VIOLATIONS — Continued
VIOLATIONS (suite)
PART 3 — Continued
PARTIE 3 (suite)
NATIONAL ENERGY BOARD PROCESSING
PLANT REGULATIONS — Continued
RÈGLEMENT DE L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
SUR LES USINES DE TRAITEMENT (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Item
Provision
Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
47. 39(e)
Failure to post signage as prescribed
Type B
47.
39e)
Type B
48.
40(a)
Failure to test hazard-detection devices as Type B
prescribed
48.
40a)
49. 40(b)
Type B
49.
40b)
50. 41
Failure to document and maintain
prescribed records
Failure to develop and implement a
processing plant integrity program as
prescribed
Type B
50.
41
51. 42
Type A
51.
42
52. 43.1
Type B
52.
43.1
53.
44
Failure to notify of plant deactivation as
prescribed
Failure to submit an application for
decommissioning as prescribed
Failure to develop and implement a
training program as prescribed
Type B
53.
44
54. 45
Type B
54.
45
55. 46
Type B
55.
46
56. 47(a)
57. Type A
56.
47a)
47(b)
Failure to ensure visitors are made
familiar with the safety program as
prescribed
Failure to provide immediate notice of
any incident and to submit prescribed
reports
Failure to notify of any hazard as
prescribed
Failure to provide a report as prescribed
Type B
57.
47b)
58. 48
Failure to report burning as prescribed
Type A
58.
48
59.
60. 49(1.1)
50
Type A
Type B
59.
60.
49(1.1)
50
61. 51
Type B
61.
51
62.
52(1)
Type B
62.
52(1)
63. 52(2)
Type B
63.
52(2)
64.
65. 53
54
Type B
Type B
64.
65.
53 54
66. 55
Failure to notify as prescribed
Failure to prepare and keep current a
report as prescribed
Failure to regularly conduct balance
analysis as prescribed
Failure to conduct audits and inspections
as prescribed
Failure to document an audit as
prescribed
Failure to inspect as prescribed
Failure to annually audit the competency
of all employees as prescribed
Failure to develop, implement and
maintain a record retention and handling
program
Type A
66.
55
Omission de poser des panneaux tel
qu’exigé
Omission de tester le fonctionnement des
dispositifs de détection des dangers tel
qu’exigé
Omission de tenir les dossiers exigés
Omission d’élaborer et de mettre en
application un programme de contrôle de
l’intégrité de l’usine de traitement tel
qu’exigé
Omission d’aviser de la désactivation
d’une usine de traitement tel qu’exigé
Omission d’aviser de la désaffectation
d’une usine de traitement tel qu’exigé
Omission d’élaborer et de mettre en
application un programme de formation
tel qu’exigé
Omission de veiller à ce que les visiteurs
connaissent le programme de sécurité tel
qu’exigé
Omission de signaler immédiatement tout
incident et de présenter les rapports
exigés
Omission de signaler tout danger tel
qu’exigé
Omission de remettre un rapport tel
qu’exigé
Omission de signaler toute combustion
tel qu’exigé
Omission d’aviser tel qu’exigé
Omission de dresser et de tenir à jour un
rapport tel qu’exigé
Omission de dresser périodiquement un
bilan tel qu’exigé
Omission de procéder à des vérifications
et à des inspections tel qu’exigé
Omission de documenter la vérification
tel qu’exigé
Omission d’inspecter tel qu’exigé
Omission de vérifier chaque année les
compétences des employés tel qu’exigé
Omission d’élaborer, de mettre en
application et de tenir à jour un
programme de traitement et de
conservation des dossiers
Type B
Type B
Type B
Type A
Type B
Type B
Type B
Type B
Type A
Type B
Type A
Type A
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type A
PART 4
PARTIE 4
NATIONAL ENERGY BOARD PIPELINE CROSSING
REGULATIONS, PART 1
RÈGLEMENT DE L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
SUR LE CROISEMENT DE PIPE-LINES, PARTIE I
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Item
Provision
Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
1.
4
Failure to construct or install a facility as
prescribed or to obtain leave
Type B
1.
4
Type B
2.
5
Failure to install an overhead line across Type B
a pipeline as prescribed or to obtain leave 2.
5
Omission de construire ou d’aménager
l’installation tel qu’exigé ou d’obtenir
l’autorisation
Omission d’installer une ligne aérienne
au-dessus d’un pipe-line tel qu’exigé ou
d’obtenir l’autorisation
Colonne 3
Type B
Canada Gazette Part I
310
February 16, 2013
SCHEDULE 1 — Continued
ANNEXE 1 (suite)
VIOLATIONS — Continued
VIOLATIONS (suite)
PART 4 — Continued
PARTIE 4 (suite)
NATIONAL ENERGY BOARD PIPELINE CROSSING
REGULATIONS, PART 1 — Continued
RÈGLEMENT DE L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
SUR LE CROISEMENT DE PIPE-LINES, PARTIE I (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Item
Provision
Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
Qualification
3.
6
Failure to excavate as prescribed or to
obtain leave Type B
3.
6
Type B
4. 7
Failure to meet the circumstances and
conditions as prescribed or to obtain
leave
Type B
4.
7
Type B
PART 5
PARTIE 5
NATIONAL ENERGY BOARD PIPELINE CROSSING
REGULATIONS, PART II
RÈGLEMENT DE L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
SUR LE CROISEMENT DE PIPE-LINES, PARTIE II
Column 1
Column 2
Column 3
1.
Provision
4(1)
Classification
Type B
1.
2. 4(2)
Type B
2.
3.
5(1)
Short-form Description
Failure to establish a public awareness
program as prescribed.
Failure to assess the effectiveness of a
public awareness program as prescribed
and to maintain a record of the
assessment
Failure to develop guidelines as
prescribed, and to make them public
Type B
3.
4. 5(2)
Type B
4.
5.
6. 6(1)
7
Type A
Type B
5.
6.
7. 8
Type A
7.
8. 9(1)(a)
Type B
8.
9. 9(1)(b)
Type B
9.
10. 9(1)(c)
Type B
10.
11. 10(a)
Type B
11.
12. 10(b)
Type B
12.
13.
10(c)
Type A
13.
14. 10(d)
Type A
14.
15. 11
Type A
15.
16.
17.
18.
19. 12
13
14(2)
15(1)
Type A
Type A
Type A
Type B
16.
17.
18.
19.
20.
21. 15(2)
16
Type A
Type B
20.
21.
Item
Omission d’exécuter des travaux
d’excavation tel qu’exigé ou d’obtenir
l’autorisation
Omission de respecter les conditions tel
qu’exigé ou d’obtenir l’autorisation
Failure to submit guidelines for approval
as prescribed
Failure to inform as prescribed
Failure to provide information and
assistance as prescribed
Failure to send comments to the Board as
prescribed
Failure to inform the facility owner or
excavator as prescribed
Failure to mark the location of pipes as
prescribed
Failure to explain the significance of
stakes as prescribed
Failure to carry out inspections as
prescribed
Failure to inspect all exposed pipe prior
to backfilling
Failure to maintain a record of all
inspection findings and observations
Failure to include the prescribed
information in the inspection record
Failure to maintain records as prescribed
Failure to provide a list as prescribed
Failure to report as prescribed
Failure to notify the Board as prescribed
Failure to inspect and to inform as
prescribed
Failure to inform the Board as prescribed
Failure to make records and other
materials available to the prescribed
persons and to assist as prescribed
Colonne 1
Article
Colonne 2
Disposition Sommaire
4(1)
Omission d’établir un programme de
sensibilisation du public tel qu’exigé
4(2)
Omission d’évaluer l’efficacité du
programme de sensibilisation du public
tel qu’exigé et de tenir un dossier de ces
évaluations
5(1)
Omission d’élaborer des lignes
directrices tel qu’exigé et de les rendre
publiques
5(2)
Omission de soumettre les lignes
directrices pour approbation tel qu’exigé
6(1)
Omission de faire savoir tel qu’exigé
7
Omission de fournir les renseignements
et l’aide tel qu’exigé
8
Omission de faire parvenir ses
commentaires à l’Office tel qu’exigé
9(1)a)
Omission d’informer le propriétaire ou
l’exécutant tel qu’exigé
9(1)b)
Omission d’indiquer l’emplacement des
conduites tel qu’exigé
9(1)c)
Omission d’expliquer la signification des
jalons tel qu’exigé
10a)
Omission d’effectuer les inspections tel
qu’exigé
10b)
Omission d’inspecter, avant le
remblayage, chaque conduite mise à nu
10c)
Omission de tenir un registre des
conclusions et des observations
formulées lors des inspections
10d)
Omission d’inscrire dans le registre
d’inspection les renseignements exigés
11
Omission de tenir des registres tel
qu’exigé
12
Omission de fournir une liste tel qu’exigé
13
Omission de signaler tel qu’exigé
14(2)
Omission d’aviser l’Office tel qu’exigé
15(1)
Omission d’inspecter et d’informer tel
qu’exigé
15(2)
Omission d’aviser l’Office tel qu’exigé
16
Omission de mettre à la disposition des
personnes visées les registres et les autres
documents nécessaires et de donner l’aide
tel qu’exigé
Colonne 3
Qualification
Type B
Type B
Type B
Type B
Type A
Type B
Type A
Type B
Type B
Type B
Type B
Type B
Type A
Type A
Type A
Type A
Type A
Type A
Type B
Type A
Type B
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
311
PART 6
PARTIE 6
POWER LINE CROSSING REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES CROISEMENTS DE LIGNES
DE TRANSPORT D’ÉLECTRICITÉ
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision
Short-form Description
Classification
Article
Disposition Sommaire
1.
3
Failure to construct a facility or excavate
as prescribed or failure to obtain leave Type B
1.
3
2.
4
Failure to construct a power line as
prescribed or failure to obtain leave Type B
2.
4
Column 1
Item
Gravity
Level
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
–3 or less
–2
–1
0
1
2
3
4
5 or more
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Qualification
Type B
Omission de construire une installation
ou de se livrer à des travaux d’excavation
tel qu’exigé ou omission d’obtenir
l’autorisation
Omission de faire passer la ligne de
Type B
transport d’électricité tel qu’exigé ou
omission d’obtenir l’autorisation
SCHEDULE 2
(Subsection 4(1))
ANNEXE 2
(paragraphe 4(1))
PENALTIES BARÈME DES SANCTIONS
Column 2
Column 3
Type A Violation
Any Other
Individual
Person
Type B Violation
Any Other
Individual
Person
Article
Cote de
gravité
$250
$595
$990
$1,365
$1,740
$2,115
$2,490
$2,865
$3,000
$1,000
$4,000
$7,000
$10,000
$13,000
$16,000
$19,000
$22,000
$25,000
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
–3 et moins
–2
–1
0
1
2
3
4
5 et plus
$1,000
$2,375
$3,750
$5,025
$6,300
$7,575
$8,850
$10,125
$12,000
Colonne 1
$4,000
$16,000
$28,000
$40,000
$52,000
$64,000
$76,000
$88,000
$100,000
[7-1-o]
Colonne 2
Colonne 3
Violation de type A
Personne
Autre
physique
personne
Violation de type B
Personne
Autre
physique
personne
250 $
595 $
990 $
1 365 $
1 740 $
2 115 $
2 490 $
2 865 $
3 000 $
1 000 $
4 000 $
7 000 $
10 000 $
13 000 $
16 000 $
19 000 $
22 000 $
25 000 $
1 000 $
2 375 $
3 750 $
5 025 $
6 300 $
7 575 $
8 850 $
10 125 $
12 000 $
4 000 $
16 000 $
28 000 $
40 000 $
52 000 $
64 000 $
76 000 $
88 000 $
100 000 $
[7-1-o]
Le 16 février 2013
Gazette du Canada Partie I
313
INDEX
MISCELLANEOUS NOTICES — Continued
* B2B Bank and AGF Trust Company, letters patent of
Vol. 147, No. 7 — February 16, 2013
amalgamation......................................................................
CMA Canada Research Foundation, surrender of charter ......
(An asterisk indicates a notice previously published.)
Magnificat Ministries @ King’s Grant, relocation of
head office ..........................................................................
Reford-McCandless International Institute, surrender of
COMMISSIONS
charter .................................................................................
Canadian International Trade Tribunal
Tretheway Creek Power Limited Partnership, independent
Thermoelectric containers — Expiry of finding ................. 212 power project at Tretheway Creek, B.C. ............................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
PARLIAMENT
Decisions
House of Commons
2013-42, 2013-43, 2013-45 to 2013-47, 2013-50 and
* Filing applications for private bills (First Session,
2013-51 ........................................................................... 214
Forty-First Parliament)....................................................
* Notice to interested parties .................................................. 213 Part 1 applications .................................................................. 213 PROPOSED REGULATIONS
Canadian Grain Commission
GOVERNMENT NOTICES
Canada Grain Act
Environment, Dept. of the
Regulations Amending the Canada Grain Regulations.......
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Canadian Nuclear Safety Commission
Ministerial Condition No. 17049 ........................................ 206 Nuclear Safety and Control Act
Superintendent of Financial Institutions, Office of the
Administrative Monetary Penalties Regulations
Bank Act
(Canadian Nuclear Safety Commission) .........................
Schedules I, II and III ......................................................... 208 Environment, Dept. of the
Species at Risk Act
MISCELLANEOUS NOTICES
Permits Authorizing an Activity Affecting Listed
ADDICTION RESEARCH FOUNDATION
Wildlife Species Regulations ..........................................
DEVELOPMENT FUND, surrender of charter.................. 216 Great Lakes Pilotage Authority
Andrew McCulloch Foundation, surrender of charter ............ 216 Pilotage Act
Association of Friends of the Billings Estate Museum,
Regulations Amending the Great Lakes Pilotage Tariff
surrender of charter............................................................. 216
Regulations .....................................................................
Big Silver Creek Power Limited Partnership, bridge over
National Energy Board
Big Silver Creek, B.C. ....................................................... 216 National Energy Board Act
Big Silver Creek Power Limited Partnership, independent
Administrative Monetary Penalties Regulations
power project at Big Silver Creek, B.C. ............................ 217 (National Energy Board) .................................................
217
218
218
218
219
211
221
245
278
285
295
314
Canada Gazette Part I
February 16, 2013
INDEX
Vol. 147, no 7 — Le 16 février 2013
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
ADDICTION RESEARCH FOUNDATION
DEVELOPMENT FUND, abandon de charte ....................
Andrew McCulloch Foundation, abandon de charte ..............
Association des amis du Musée du domaine Billings,
abandon de charte ...............................................................
Big Silver Creek Power Limited Partnership, pont
au-dessus du ruisseau Big Silver (C.-B.) ............................
Big Silver Creek Power Limited Partnership, projet de
centrale hydroélectrique au ruisseau Big Silver (C.-B.)......
* B2B Banque et Compagnie de fiducie AGF, lettres
patentes de fusion ...............................................................
Fondation de recherche de CMA Canada, abandon de
charte ..................................................................................
Magnificat Ministries @ King’s Grant, changement de
lieu du siège social..............................................................
Reford-McCandless International Institute, abandon de
charte ..................................................................................
Tretheway Creek Power Limited Partnership, projet de
centrale hydroélectrique au ruisseau Tretheway (C.-B.).....
216
216
216
216
217
217
218
218
218
219
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Condition ministérielle no 17049 ........................................ 206
Surintendant des institutions financières, bureau du
Loi sur les banques
Annexes I, II et III .............................................................. 208
COMMISSIONS
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Avis aux intéressés ..............................................................
Décisions
2013-42, 2013-43, 2013-45 à 2013-47, 2013-50 et
2013-51 ...........................................................................
Demandes de la partie 1..........................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Conteneurs thermoélectriques — Expiration des
conclusions......................................................................
213
214
213
212
PARLEMENT
Chambre des communes
* Demandes introductives de projets de loi privés
(Première session, quarante et unième législature) ......... 211
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Administration de pilotage des Grands Lacs
Loi sur le pilotage
Règlement modifiant le Règlement sur les tarifs de
pilotage des Grands Lacs ................................................
Commission canadienne de sûreté nucléaire
Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires
Règlement sur les sanctions administratives pécuniaires
de la Commission canadienne de sûreté nucléaire ..........
Commission canadienne des grains
Loi sur les grains du Canada
Règlement modifiant le Règlement sur les grains du
Canada ............................................................................
Environnement, min. de l’
Loi sur les espèces en péril
Règlement sur les permis autorisant une activité touchant
une espèce sauvage inscrite.............................................
Office national de l’énergie
Loi sur l’Office national de l’énergie
Règlement sur les sanctions administratives pécuniaires
(Office national de l’énergie) ..........................................
285
245
221
278
295
If undelivered, return COVER ONLY to:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising