Manual 18143210

Manual 18143210
Vol. 147, no 27
Vol. 147, No. 27
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, JULY 6, 2013
OTTAWA, LE SAMEDI 6 JUILLET 2013
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 2, 2013, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Publishing and Depository
Services, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Part I,
Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is published
simultaneously with the printed copy.
For information regarding reproduction rights, please contact
Public Works and Government Services Canada, by telephone
at 613-996-6886 or by email at droitdauteur.copyright@tpsgc­
pwgsc.gc.ca.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres
catégories de textes réglementaires et de documents —
Publiée le 2 janvier 2013 et au moins tous les deux
mercredis par la suite
Partie III Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant aux Éditions et
Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de
document portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme
média substitut. Le format PDF en direct de la Partie I, de la
Partie II et de la Partie III est officiel depuis le 1er avril 2003 et est
publié en même temps que la copie imprimée.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, par téléphone au 613-996-6886 ou par
courriel à l’adresse droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2013
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2013
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 147, No. 27 — July 6, 2013
Vol. 147, no 27 — Le 6 juillet 2013
1763
Government House ..........................................................
(orders, decorations and medals)
1764
Résidence du Gouverneur général ...................................
(ordres, décorations et médailles)
1764
Government notices .........................................................
Notice of vacancies ......................................................
1770
1780
Avis du gouvernement .....................................................
Avis de postes vacants .................................................
1770
1780
Parliament
House of Commons .....................................................
Chief Electoral Officer ................................................
Commissioner of Canada Elections .............................
1783
1783
1783
Parlement
Chambre des communes ..............................................
Directeur général des élections ....................................
Commissaire aux élections fédérales ...........................
1783
1783
1783
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
1785
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
1785
Miscellaneous notices ......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
1793
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
1793
Index ...............................................................................
1797
Index ...............................................................................
1798
Supplements
Copyright Board
Department of the Environment and Department of
Health
Suppléments
Commission du droit d’auteur
Ministère de l’Environnement et ministère de la Santé
1764
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
THE ORDER OF CANADA
L’ORDRE DU CANADA
His Excellency the Right Honourable David Johnston, Governor
General of Canada, in his capacity as Chancellor and Principal
Companion of the Order of Canada, has appointed the following
persons, who have been recommended for such appointment by
the Advisory Council of the Order of Canada.
Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur
général du Canada, en sa qualité de chancelier et de compagnon
principal de l’Ordre du Canada, a nommé les personnes dont les
noms suivent, selon les recommandations du Conseil consultatif
de l’Ordre du Canada.
Companions of the Order of Canada
Compagnons de l’Ordre du Canada
Louise Charron, C.C.
∗ L. Jacques Ménard, C.C., O.Q.
Louise Charron, C.C.
* L. Jacques Ménard, C.C., O.Q.
Officers of the Order of Canada
Officiers de l’Ordre du Canada
Arnold Boldt, O.C.
Paul G. Cherry, O.C.
The Honourable Sheila Copps, P.C., O.C.
Julie M. Cruikshank, O.C.
The Honourable Kenneth Wayne Dryden, P.C., O.C.
Phil Fontaine, O.C., O.M.
Paul-André Fortier, O.C.
Michael Fullan, O.C.
Colonel John Alan Gardam, O.C., O.M.M., M.S.M., C.D. (Ret’d)
Scott Griffin, O.C.
Jean Grondin, O.C.
Michael Franklin Harcourt, O.C.
Clyde Hertzman, O.C.
Bonnie Sherr Klein, O.C.
Veronica Lacey, O.C.
Alain Lemaire, O.C.
Laurent Lemaire, O.C.
Michel Lemieux, O.C.
Roderick Alexander Macdonald, O.C.
M. G. Venkatesh Mannar, O.C.
Roald Nasgaard, O.C.
Victor Pilon, O.C., R.V.M.
Donald Ross, O.C.
John D. Ross, O.C.
Danièle Sauvageau, O.C., M.S.C.
David W. Scheifele, O.C.
Ronald P. Schlegel, O.C.
Rosemary Sullivan, O.C.
Rachel Thibeault, O.C.
The Honourable Brian Tobin, P.C., O.C.
Ian Hugh Wallace, O.C.
* Lise Watier, O.C., O.Q.
Richard Waugh, O.C.
Arnold Boldt, O.C.
Paul G. Cherry, O.C.
L’honorable Sheila Copps, c.p., O.C.
Julie M. Cruikshank, O.C.
L’honorable Kenneth Wayne Dryden, c.p., O.C.
Phil Fontaine, O.C., O.M.
Paul-André Fortier, O.C.
Michael Fullan, O.C.
Colonel John Alan Gardam, O.C., O.M.M., M.S.M., C.D. (retraité)
Scott Griffin, O.C.
Jean Grondin, O.C.
Michael Franklin Harcourt, O.C.
Clyde Hertzman, O.C.
Bonnie Sherr Klein, O.C.
Veronica Lacey, O.C.
Alain Lemaire, O.C.
Laurent Lemaire, O.C.
Michel Lemieux, O.C.
Roderick Alexander Macdonald, O.C.
M. G. Venkatesh Mannar, O.C.
Roald Nasgaard, O.C.
Victor Pilon, O.C., R.V.M.
Donald Ross, O.C.
John D. Ross, O.C.
Danièle Sauvageau, O.C., C.S.M.
David W. Scheifele, O.C.
Ronald P. Schlegel, O.C.
Rosemary Sullivan, O.C.
Rachel Thibeault, O.C.
L’honorable Brian Tobin, c.p., O.C.
Ian Hugh Wallace, O.C.
* Lise Watier, O.C., O.Q.
Richard Waugh, O.C..
Members of the Order of Canada
Membres de l’Ordre du Canada
William John Aide, C.M.
Garnet Angeconeb, C.M.
René Angélil, C.M., O.Q.
George William Archibald, C.M.
Mitchell A. Baran, C.M.
Andrew Barrie, C.M.
Gaston Bellemare, C.M., O.Q.
Warren T. Blume, C.M.
Michael J. Brown, C.M.
Stevie Cameron, C.M.
John Cassaday, C.M.
James K. M. Cheng, C.M.
William John Aide, C.M.
Garnet Angeconeb, C.M.
René Angélil, C.M., O.Q.
George William Archibald, C.M.
Mitchell A. Baran, C.M.
Andrew Barrie, C.M.
Gaston Bellemare, C.M., O.Q.
Warren T. Blume, C.M.
Michael J. Brown, C.M.
Stevie Cameron, C.M.
John Cassaday, C.M.
James K. M. Cheng, C.M.
———
———
∗ This is a promotion within the Order.
* Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
Members of the Order of Canada — Continued
1765
Membres de l’Ordre du Canada (suite)
Bruce Clemmensen, C.M.
Rebecca J. Cook, C.M.
Jane Coop, C.M.
Dennis Covill, C.M.
Charmaine A. Crooks, C.M.
Alban D’Amours, C.M., G.O.Q.
Lorraine Desmarais, C.M.
Beverley Diamond, C.M.
Kildare Dobbs, C.M., O.Ont.
James Durrell, C.M.
Murray W. Enkin, C.M.
Michael Enright, C.M.
Janice Clare Filmon, C.M., O.M.
Geoffrey D. Green, C.M.
Albert Greer, C.M.
Dana W. Hanson, C.M.
Paul Henderson, C.M.
Elmer Hildebrand, C.M., O.M.
Martin Hunter, C.M.
Aditya Jha, C.M.
Harold Kalant, C.M.
Harold Kalman, C.M.
Elsie Kawulych, C.M., A.O.E.
Janice MacKinnon, C.M., S.O.M.
Leo MacNeil, C.M.
David J. Magee, C.M.
Fred V. Martin, C.M.
Howard McCurdy, C.M., O.Ont.
Claude Montmarquette, C.M.
Hiroshi Nakamura, C.M.
Jacqueline Oland, C.M.
Marina Orsini, C.M.
Jocelyn Palm, C.M.
Stephen James Ralls, C.M.
Heather Maxine Reisman, C.M.
Angèle Rizzardo, C.M.
Edward Sydney Schwartz, C.M.
Joseph Shannon, C.M.
Brigitte Shim, C.M.
Linda Silver Dranoff, C.M.
A. Howard Sutcliffe, C.M.
James Bruce Ubukata, C.M.
Jagannath Wani, C.M.
Beverley Wybrow, C.M.
Toyoshi Yoshihara, C.M.
Bruce Clemmensen, C.M. Rebecca J. Cook, C.M. Jane Coop, C.M.
Dennis Covill, C.M. Charmaine A. Crooks, C.M. Alban D’Amours, C.M., G.O.Q.
Lorraine Desmarais, C.M. Beverley Diamond, C.M.
Kildare Dobbs, C.M., O.Ont.
James Durrell, C.M.
Murray W. Enkin, C.M.
Michael Enright, C.M. Janice Clare Filmon, C.M., O.M. Geoffrey D. Green, C.M. Albert Greer, C.M. Dana W. Hanson, C.M.
Paul Henderson, C.M.
Elmer Hildebrand, C.M., O.M.
Martin Hunter, C.M.
Aditya Jha, C.M. Harold Kalant, C.M. Harold Kalman, C.M.
Elsie Kawulych, C.M., A.O.E. Janice MacKinnon, C.M., S.O.M.
Leo MacNeil, C.M. David J. Magee, C.M.
Fred V. Martin, C.M. Howard McCurdy, C.M., O.Ont. Claude Montmarquette, C.M.
Hiroshi Nakamura, C.M. Jacqueline Oland, C.M. Marina Orsini, C.M.
Jocelyn Palm, C.M. Stephen James Ralls, C.M.
Heather Maxine Reisman, C.M.
Angèle Rizzardo, C.M. Edward Sydney Schwartz, C.M.
Joseph Shannon, C.M.
Brigitte Shim, C.M. Linda Silver Dranoff, C.M.
A. Howard Sutcliffe, C.M.
James Bruce Ubukata, C.M.
Jagannath Wani, C.M.
Beverley Wybrow, C.M.
Toyoshi Yoshihara, C.M.
Témoin le Sceau de l’Ordre
du Canada, en vigueur le
dix-neuvième jour de novembre
de l’année deux mille douze
Witness the Seal of the Order
of Canada as of the nineteenth day
of November of the year
two thousand and twelve
Le secrétaire général
de l’Ordre du Canada
STEPHEN WALLACE
STEPHEN WALLACE
Secretary General
of the Order of Canada
[27-1-o]
[27-1-o]
1766
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
THE ORDER OF CANADA
L’ORDRE DU CANADA
His Excellency the Right Honourable David Johnston, Governor
General of Canada, in his capacity as Chancellor and Principal
Companion of the Order of Canada, has appointed the following
person, who has been recommended for such appointment by the
Advisory Council of the Order of Canada.
Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur
général du Canada, en sa qualité de chancelier et de compagnon
principal de l’Ordre du Canada, a nommé la personne dont le nom
suit, selon la recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre
du Canada.
Extraordinary Companion of the Order of Canada
Compagnon extraordinaire de l’Ordre du Canada
His Royal Highness The Prince Philip, Duke of Edinburgh, P.C.,
K.G., K.T., O.M., G.B.E., O.N.Z., Q.S.O., A.C., G.C.L., C.C.,
C.M.M., C.D.
Son Altesse Royale le prince Philip, duc d’Édimbourg, c.p., K.G.,
K.T., O.M., G.B.E., O.N.Z., Q.S.O., A.C., G.C.L., C.C.,
C.M.M., C.D.
Witness the Seal of the Order
of Canada as of the twenty-third day
of April of the year
two thousand and thirteen
Témoin le Sceau de l’Ordre
du Canada, en vigueur le
vingt-troisième jour d’avril
de l’année deux mille treize
STEPHEN WALLACE
Secretary General
of the Order of Canada
Le secrétaire général
de l’Ordre du Canada
STEPHEN WALLACE
[27-1-o]
[27-1-o]
THE ORDER OF CANADA
L’ORDRE DU CANADA
His Excellency the Right Honourable David Johnston, Governor
General of Canada, in his capacity as Chancellor and Principal
Companion of the Order of Canada, has appointed the following
persons, who have been recommended for such appointment by
the Advisory Council of the Order of Canada.
Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur
général du Canada, en sa qualité de chancelier et de compagnon
principal de l’Ordre du Canada, a nommé les personnes dont les
noms suivent, selon les recommandations du Conseil consultatif
de l’Ordre du Canada.
Officers of the Order of Canada
Officiers de l’Ordre du Canada
Anthony Belcourt, O.C. Françoise Bertrand, O.C., C.Q. Dempsey Bob, O.C. William Breukelman, O.C. Robert Bringhurst, O.C. The Honourable Alexander B. Campbell, P.C., O.C. J. Edward Chamberlin, O.C.
Denise Chong, O.C.
Murray Costello, O.C. Frances Cutler, O.C. * Jacqueline Desmarais, O.C., G.O.Q. Nigel Fisher, O.C., O.Ont., M.S.C. Céline Galipeau, O.C., O.Q. * Margie Gillis, O.C., C.Q. John Ross Grace, O.C. Paul Gross, O.C.
Anthony Belcourt, O.C. Françoise Bertrand, O.C., C.Q. Dempsey Bob, O.C. William Breukelman, O.C. Robert Bringhurst, O.C. L’honorable Alexander B. Campbell, c.p., O.C.
J. Edward Chamberlin, O.C.
Denise Chong, O.C.
Murray Costello, O.C. Frances Cutler, O.C. * Jacqueline Desmarais, O.C., G.O.Q. Nigel Fisher, O.C., O.Ont., C.S.M. Céline Galipeau, O.C., O.Q. * Margie Gillis, O.C., C.Q. John Ross Grace, O.C. Paul Gross, O.C.
———
———
* This is a promotion within the Order.
* Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
Officers of the Order of Canada — Continued
* Michal Hornstein, O.C., G.O.Q.
Thomas J. Hudson, O.C.
Patrick Lane, O.C.
Carole Laure, O.C.
Joseph Macerollo, O.C.
John H. McArthur, O.C.
Marnie McBean, O.C., M.S.M.
Deepa Mehta, O.C., O.Ont.
Arnold M. Noyek, O.C.
David Edward Smith, O.C.
John P. Smol, O.C.
Robert Brent Thirsk, O.C., O.B.C.
* Roger F. Tomlinson, O.C.
Frederick James Wah, O.C.
Dafydd Rhys Williams, O.C.
Salim Yusuf, O.C.
Officiers de l’Ordre du Canada (suite)
* Michal Hornstein, O.C., G.O.Q. Thomas J. Hudson, O.C. Patrick Lane, O.C. Carole Laure, O.C. Joseph Macerollo, O.C. John H. McArthur, O.C. Marnie McBean, O.C., M.S.M.
Deepa Mehta, O.C., O.Ont. Arnold M. Noyek, O.C. David Edward Smith, O.C. John P. Smol, O.C.
Robert Brent Thirsk, O.C., O.B.C. * Roger F. Tomlinson, O.C.
Frederick James Wah, O.C. Dafydd Rhys Williams, O.C. Salim Yusuf, O.C. Members of the Order of Canada
Elizabeth Baird, C.M.
David Ross Beatty, C.M., O.B.E.
Mary Boyd, C.M.
Reuven P. Bulka, C.M.
Paul J. J. Cavalluzzo, C.M., O.Ont.
Édith Cloutier, C.M., C.Q.
Shelagh Day, C.M.
Nathalie Des Rosiers, C.M., O.Ont.
Clare Drake, C.M., A.O.E.
N. Murray Edwards, C.M.
Louise Forand-Samson, C.M., O.Q.
Gaétan Gervais, C.M.
Paul Gobeil, C.M.
Edward S. Goldenberg, C.M.
Jacques Lacombe, C.M., C.Q.
Sylvain Lafrance, C.M.
Diane Lamarre, C.M.
Bernard Lucht, C.M.
Allister MacGillivray, C.M.
Patricia Martens, C.M.
Leslie McDonald, C.M.
Heather Anne Menzies, C.M.
Diane Morrison, C.M.
Vice-Admiral Lawrence Murray, C.M., C.M.M., C.D. (Ret’d)
Monica Patten, C.M.
Léa Pool, C.M.
Ross Porter, C.M.
Alison Prentice, C.M.
Barbara Reid, C.M., O.Ont.
Michel Ringuet, C.M., C.Q.
Kelly Russell, C.M.
Anne M. Sado, C.M.
Marjorie-Anne Sauder, C.M.
Elexis Schloss, C.M.
Gilbert Sicotte, C.M.
Robert Silverman, C.M.
Vaclav Smil, C.M.
Jodi White, C.M.
William J. Young, C.M.
1767
Membres de l’Ordre du Canada
Elizabeth Baird, C.M. David Ross Beatty, C.M., O.B.E. Mary Boyd, C.M.
Reuven P. Bulka, C.M. Paul J. J. Cavalluzzo, C.M., O.Ont. Édith Cloutier, C.M., C.Q. Shelagh Day, C.M. Nathalie Des Rosiers, C.M., O.Ont. Clare Drake, C.M., A.O.E. N. Murray Edwards, C.M.
Louise Forand-Samson, C.M., O.Q.
Gaétan Gervais, C.M. Paul Gobeil, C.M.
Edward S. Goldenberg, C.M. Jacques Lacombe, C.M., C.Q. Sylvain Lafrance, C.M. Diane Lamarre, C.M. Bernard Lucht, C.M. Allister MacGillivray, C.M. Patricia Martens, C.M. Leslie McDonald, C.M. Heather Anne Menzies, C.M.
Diane Morrison, C.M. Vice-amiral Lawrence Murray, C.M., C.M.M., C.D. (retraité)
Monica Patten, C.M.
Léa Pool, C.M. Ross Porter, C.M. Alison Prentice, C.M. Barbara Reid, C.M., O.Ont.
Michel Ringuet, C.M., C.Q. Kelly Russell, C.M. Anne M. Sado, C.M.
Marjorie-Anne Sauder, C.M.
Elexis Schloss, C.M.
Gilbert Sicotte, C.M. Robert Silverman, C.M.
Vaclav Smil, C.M. Jodi White, C.M.
William J. Young, C.M. ———
———
* This is a promotion within the Order.
* Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.
1768
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
Honorary Officers of the Order of Canada
Officiers honoraires de l’Ordre du Canada
Ronnie Hawkins, O.C.
Bramwell Tovey, O.C.
Ronnie Hawkins, O.C.
Bramwell Tovey, O.C.
Witness the Seal of the Order
of Canada as of the second day
of May of the year
two thousand and thirteen
Témoin le Sceau de l’Ordre
du Canada, en vigueur le
deuxième jour de mai
de l’année deux mille treize
STEPHEN WALLACE
Secretary General
of the Order of Canada
Le secrétaire général
de l’Ordre du Canada
STEPHEN WALLACE
[27-1-o]
[27-1-o]
THE ORDER OF MILITARY MERIT
L’ORDRE DU MÉRITE MILITAIRE
His Excellency the Right Honourable David Johnston, Governor
General of Canada, Chancellor and Commander of the Order of
Military Merit, in accordance with the Constitution of the Order
of Military Merit, has appointed the following:
Son Excellence le très honorable David Johnston, le gouverneur
général du Canada, le chancelier et le commandeur de l’Ordre du
mérite militaire, en conformité avec les statuts de l’Ordre du
mérite militaire, a nommé :
Extraordinary Commander of the Order of Military Merit
Commandeur extraordinaire de l’Ordre du mérite militaire
Admiral His Royal Highness The Prince Philip, Duke of
Edinburgh, P.C., K.G., K.T., O.M., G.B.E., O.N.Z., Q.S.O.,
A.C., G.C.L., C.C., C.M.M., C.D.
Witness the Seal of the Order
of Military Merit this twenty-third
day of April of the year
two thousand and thirteen
Amiral Son Altesse Royale le prince Philip, duc d’Édimbourg,
c.p., K.G., K.T., O.M., G.B.E., O.N.Z., Q.S.O., A.C., G.C.L.,
C.C., C.M.M., C.D.
Témoin le Sceau de l’Ordre
du mérite militaire ce
vingt-troisième jour d’avril
de l’an deux mille treize
STEPHEN WALLACE
Secretary General
of the Order of Canada
Le secrétaire général
de l’Ordre du Canada
STEPHEN WALLACE
[27-1-o]
[27-1-o]
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
1769
ROYAL VICTORIAN ORDER
L’ORDRE ROYAL DE VICTORIA
The Chancellery of Honours announces that The Queen has
been graciously pleased to make the following appointment to the
Royal Victorian Order:
To be Member (M.V.O.)
Greg Peters (January 12, 2013)
EMMANUELLE SAJOUS
Deputy Secretary and
Deputy Herald Chancellor
La Chancellerie des distinctions honorifiques annonce qu’il a
gracieusement plu à la Reine de nommer la personne suivante à
l’Ordre royal de Victoria :
à titre de membre (M.V.O.)
Greg Peters (le 12 janvier 2013)
Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS
[27-1-o]
[27-1-o]
1770
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication after screening assessment of a substance —
1-Propene (propene), CAS1 RN 115-07-1 — specified on the
Domestic Substances List (subsection 77(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance —
le Propène, numéro d’enregistrement CAS1 115-07-1 — inscrite
sur la Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)]
Whereas propene is a substance on the Domestic Substances
List identified under subsection 73(1) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment con­
ducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is an­
nexed hereby;
And whereas it is proposed to conclude that the substance does
not meet any of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the En­
vironment and of Health propose to take no further action on the
substance at this time.
Attendu que le propène est une substance inscrite sur la Liste
intérieure qui satisfait aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable sur
cette substance réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères énoncés à l’article 64 de la Loi,
Avis est donné par les présentes que les ministres de l’Envi­
ronnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le mo­
ment à l’égard de cette substance.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the En­
vironment written comments on the measure the ministers pro­
pose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Gov­
ernment of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and En­
gagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), substances@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumet­
tre par écrit, au ministre de l’Environnement, ses commentaires
sur la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scientifi­
ques peuvent être obtenues à partir du site Web du gouverne­
ment du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent men­
tionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publi­
cation du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
substances@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de ladite loi, quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en
même temps demander que ceux-ci soient considérés comme
confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
DAVID MORIN
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
DAVID MORIN
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
———
———
1
1
The Chemical Abstracts Service (CAS) Registry Number is the property of the
American Chemical Society and any use or redistribution, except as required in
supporting regulatory requirements and/or for reports to the Government when
the information and the reports are required by law or administrative policy, is
not permitted without the prior, written permission of the American Chemical
Society.
Le numéro d’enregistrement du Chemical Abstracts Service (CAS) est la proprié­
té de l’American Chemical Society. Toute utilisation ou redistribution est inter­
dite sans l’autorisation écrite préalable de l’American Chemical Society, sauf s’il
s’agit de répondre à des besoins législatifs et/ou de produire des rapports destinés
au gouvernement en vertu d’une loi ou d’une politique administrative.
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
ANNEX
1771
ANNEXE
Summary of the Draft Screening Assessment of Propene
Résumé de l’ébauche d’évaluation préalable du Propène
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protec­
tion Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment
and of Health have conducted a screening assessment of
1-Propene, Chemical Abstracts Service Registry Number 115­
07-1. 1-Propene (henceforth referred to as propene) was identified
as a priority for screening assessment as it was considered to pose
the “greatest potential for exposure” (GPE) of individuals in
Canada.
Propene is a naturally occurring gas that is emitted from many
plants, and is a component in natural gas and in gases emitted by
volcanoes, and also results from incomplete biomass combustion.
Propene is primarily used as a monomer for the production of
polypropylene, a plastic. It can also serve as an intermediate to
make many other plastics, as a fuel additive, as a fragrance or as a
perfume ingredient. Based on submissions made under section 71
of CEPA 1999, companies reported manufacturing a total of
930 000 tonnes of propene in Canada in 2000, mostly by the
petrochemical industry. During the same year, over 10 000 tonnes
of propene were reported as imported into Canada.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la pro­
tection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont procédé à une évaluation
préalable du propène, dont le numéro d’enregistrement du Chem­
ical Abstracts Service est 115-07-1. Le propène a été défini
comme une substance d’intérêt prioritaire pour l’évaluation préa­
lable, car on considère qu’il présente le plus fort risque d’ex­
position (PFRE) au sein de la population au Canada.
Le propène est un gaz produit dans la nature par de nombreuses
plantes. Il s’agit aussi d’un composant présent dans le gaz naturel
et dans les gaz produits par les volcans, qui est également formé
lors de la combustion incomplète de la biomasse. Le propène est
utilisé principalement comme monomère dans la production de
polypropylène, un plastique. Il peut également servir de produit
intermédiaire pour fabriquer de nombreuses autres matières plas­
tiques et peut être utilisé en tant qu’additif pour carburant, parfum
ou ingrédient de parfum. D’après les déclarations émises en vertu
de l’article 71 de la LCPE (1999), les entreprises ont révélé avoir
fabriqué une quantité totale de 930 000 tonnes de propène au Ca­
nada en 2000, l’industrie pétrochimique étant en tête de cette fa­
brication. Au cours de la même année, plus de 10 000 tonnes de
propène ont été signalées comme étant importées au Canada.
L’Inventaire national des rejets de polluants indique qu’en
2009, un total de 404 tonnes de propène ont été rejetées au Cana­
da. Il y a une tendance générale à la baisse des rejets déclarés
de 1994 à 2009, en partie en raison de la fermeture de plusieurs
installations de fabrication de produits chimiques en 2008 et
en 2009.
Les automobiles fabriquées avant 1992 sont estimées être une
source majeure de rejets de propène dans l’air. En 2005, ces
automobiles représentaient 14 % de tous les véhicules légers au
Canada sur la route, mais elles ont contribué à 76 % de tous les
rejets de propène provenant de ces véhicules. Cependant, la quan­
tité de tous les composés organiques volatils, y compris le pro­
pène, rejetés par les automobiles a diminué en raison de l’ef­
ficacité accrue des moteurs et de l’élimination continuelle des
véhicules plus anciens.
Le propène a été décelé dans l’air extérieur, l’air intérieur et
l’air individuel. Sa présence n’a pas été signalée dans l’eau de
surface, l’eau potable, le sol, les sédiments, les produits de con­
sommation ni dans les produits alimentaires au Canada. Le pro­
pène a été défini comme étant un sous-produit de la combustion
dans la fumée de cigarette.
The National Pollutant Release Inventory reported that in 2009
a total of 404 tonnes of propene were released in Canada. There is
an overall declining trend in reported releases from 1994 to 2009,
due in part to closures of several chemical manufacturing facili­
ties in 2008 and 2009.
Automobiles manufactured prior to 1992 are estimated to be a
major source of propene in air. In 2005, these automobiles consti­
tuted 14% of all Canadian light-duty vehicles on the road but they
contributed 76% of all propene releases from these vehicles.
However, the amount of all volatile organic compounds, includ­
ing propene, released by automobiles has been declining due to
improved efficiency of automotive engines and the continual re­
moval of older vehicles from usage.
Propene has been detected in outdoor, indoor and personal air.
It has not been reported in surface water, drinking water, soil,
sediment, consumer products or foodstuffs in Canada. Propene
has been identified as a combustion by-product in cigarette
smoke.
Environment
Environnement
Based on its physical and chemical properties and modelled
data, propene does not meet the criteria for persistence or bioac­
cumulation potential as set out in the Persistence and Bioaccumu­
lation Regulations of CEPA 1999. Propene does not appear to
cause harmful effects to terrestrial plants or small mammals even
when they are exposed to very high concentrations in air. No
studies have been found on potential effects of propene on aquatic
organisms.
D’après ses propriétés physiques et chimiques et les données
modélisées, le propène ne satisfait pas aux critères relatifs à la
persistance ou au potentiel de bioaccumulation énoncés dans le
Règlement sur la persistance et la bioaccumulation pris en appli­
cation de la LCPE (1999). Le propène ne semble pas avoir
d’effets nocifs sur les plantes terrestres ou les petits mammifères,
même lorsqu’ils sont exposés à des concentrations très élevées
dans l’air. En outre, aucune étude n’a été trouvée sur les effets
potentiels de cette substance sur les organismes aquatiques.
Les rejets de propène dans l’environnement se produisent presque exclusivement dans l’air. Selon une analyse prudente du quo­
tient de risque, les concentrations de propène dans l’air au Canada
ne devraient pas avoir d’effets nocifs sur les petits mammifères ni
sur les plantes terrestres.
D’après les renseignements contenus dans la présente évalua­
tion préalable, le propène présente un faible risque d’effets nocifs
sur les organismes ou sur l’intégrité globale de l’environnement.
Releases of propene to the environment occur almost exclu­
sively to air. Based on a conservative risk quotient analysis, air
concentrations of propene in Canada are not expected to cause
harmful effects to small mammals and terrestrial plants.
Based on the information presented in this screening assess­
ment, there is low risk of harm to organisms or the broader integ­
rity of the environment from this substance. It is proposed to
1772
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
conclude that this substance does not meet the criteria under para­
graphs 64(a) or (b) of CEPA 1999, as it is not entering the
environment in a quantity or concentration or under conditions
that have or may have an immediate or long-term harmful effect
on the environment or its biological diversity or that constitute
or may constitute a danger to the environment on which life
depends.
Il est donc proposé de conclure que cette substance ne satisfait
pas aux critères énoncés aux alinéas 64a) ou b) de la LCPE (1999),
car elle ne pénètre pas dans l’environnement en une quantité, à
une concentration ou dans des conditions de nature à avoir, im­
médiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement
ou sur la diversité biologique, ou à mettre en danger l’environne­
ment essentiel pour la vie.
Human health
Santé humaine
Propene had been classified by the International Agency for
Research on Cancer as “not classifiable as to its carcinogenicity
to humans (Group 3)” on the basis of inadequate evidence of
carcinogenicity. The animal and human health effects database
for propene did not demonstrate evidence of carcinogenicity and
the available information on genotoxicity indicates that propene is
not likely to be genotoxic. With respect to non-cancer effects,
the lowest observed adverse effect concentration (LOAEC) for
chronic exposures was 5 000 ppm (8 600 mg/m3), based on
significantly increased incidence of squamous metaplasia and
inflammation in the nasal cavities of rats exposed for two years.
Margins of exposure between effect levels and upper-bounding
estimates of exposure are considered adequate to address uncer­
tainties related to health effects and exposure.
Le Centre International de Recherche sur le Cancer avait
considéré le propène comme étant « inclassable quant à sa cancé­
rogénicité pour l’homme » (groupe 3) en raison d’indications
insuffisantes de cancérogénicité. La base de données concernant
les effets sur la santé des animaux et des humains pour le propène
ne comportait pas de preuve de cancérogénicité, et les renseigne­
ments disponibles sur la génotoxicité indiquent que cette sub­
stance n’est pas susceptible d’être génotoxique. En ce qui concerne
les effets non cancérogènes, la concentration minimale avec effet
nocif observé pour l’exposition chronique était de 5 000 ppm
(8 600 mg/m3), d’après une incidence significativement accrue
des métaplasies squameuses et de l’inflammation des fosses nasa­
les des rats exposés pendant deux ans. Les marges d’exposition
entre les concentrations associées à un effet et la tranche supé­
rieure des estimations de l’exposition sont jugées adéquates pour
tenir compte des incertitudes liées aux effets sur la santé et à
l’exposition.
Compte tenu de l’adéquation des marges entre la tranche supé­
rieure des estimations de l’exposition et la concentration associée
à un effet critique pour l’exposition chronique, il est proposé de
conclure que le propène ne satisfait pas aux critères énoncés à
l’alinéa 64c) de la LCPE (1999), car la substance ne pénètre pas
dans l’environnement en une quantité, à une concentration ou
dans des conditions de nature à constituer un danger au Canada
pour la vie ou la santé humaines.
On the basis of the adequacy of the margins between the upperbounding estimates of exposure and the critical effect level for
chronic exposure, it is proposed to conclude that propene does not
meet the criteria under paragraph 64(c) of CEPA 1999 as it is not
entering the environment in a quantity or concentration or under
conditions that constitute or may constitute a danger in Canada to
human life or health.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on available information for environmental and human
health considerations, it is proposed to conclude that propene
does not meet any of the criteria set out in section 64 of CEPA
1999.
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
D’après les renseignements disponibles à l’égard des considé­
rations liées à l’environnement et à la santé humaine, il est propo­
sé de conclure que le propène ne satisfait à aucun des critères
énoncés à l’article 64 de la LCPE (1999).
L’ébauche d’évaluation préalable concernant cette substance
est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada portant
sur les substances chimiques (www.substanceschimiques.gc.ca).
[27-1-o]
[27-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication after screening assessment of a substance —
2-Propanone (acetone), CAS1 RN 67-64-1 — specified on the
Domestic Substances List (subsection 77(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance —
l’Acétone, numéro d’enregistrement CAS1 67-64-1 — inscrite sur
la Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)]
Whereas acetone is a substance on the Domestic Substances
List identified under subsection 73(1) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999;
Attendu que l’acétone est une substance inscrite sur la Liste in­
térieure qui satisfait aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
———
———
1
1
The Chemical Abstracts Service (CAS) Registry Number is the property of the
American Chemical Society and any use or redistribution, except as required in
supporting regulatory requirements and/or for reports to the Government when
the information and the reports are required by law or administrative policy, is
not permitted without the prior, written permission of the American Chemical
Society.
Le numéro d’enregistrement du Chemical Abstracts Service (CAS) est la proprié­
té de l’American Chemical Society. Toute utilisation ou redistribution est inter­
dite sans l’autorisation écrite préalable de l’American Chemical Society, sauf s’il
s’agit de répondre à des besoins législatifs et/ou de produire des rapports destinés
au gouvernement en vertu d’une loi ou d’une politique administrative.
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
1773
Whereas a summary of the draft Screening Assessment con­
ducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is an­
nexed hereby;
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable sur
cette substance réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
And whereas it is proposed to conclude that the substance does
not meet any of the criteria set out in section 64 of the Act,
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères énoncés à l’article 64 de la Loi,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the En­
vironment and of Health propose to take no further action on the
substance at this time.
Avis est donné par les présentes que les ministres de l’Environ­
nement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à
l’égard de cette substance.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the En­
vironment written comments on the measure the ministers pro­
pose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Gov­
ernment of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and En­
gagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), substances@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumet­
tre par écrit, au ministre de l’Environnement, ses commentaires
sur la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scienti­
fiques peuvent être obtenues à partir du site Web du gouverne­
ment du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent men­
tionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publi­
cation du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
substances@ec.gc.ca (courriel).
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
DAVID MORIN
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
Conformément à l’article 313 de ladite loi, quiconque fournit
des renseignements en réponse au présent avis peut en
même temps demander que ceux-ci soient considérés comme
confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
DAVID MORIN
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Draft Screening Assessment of Acetone
Résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de l’Acétone
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protec­
tion Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment
and of Health have conducted a screening assessment of acetone
(Chemical Abstracts Service Registry No. 67-64-1). Acetone was
identified as a priority for assessment on the basis of “greatest
potential” for human exposure.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la pro­
tection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont procédé à une évaluation
préalable de l’acétone, dont le numéro d’enregistrement du
Chemical Abstracts Service est 67-64-1. L’acétone a été désignée
comme une substance d’intérêt prioritaire pour l’évaluation en
raison de son plus fort risque d’exposition humaine.
Acetone has both natural and anthropogenic sources. It is pro­
duced by thermal combustion, such as from forest fires; it is an
oxidation product of natural humic substances; and it is excreted
as a metabolic by-product from many organisms, including
mammals, plants and microorganisms. Important anthropogenic
sources of acetone in air include chemical manufacturing, solvent
use, petroleum production, automobile emissions, tobacco smoke,
wood burning, pulping, refuse, plastics combustion and offgassing from landfill sites. Anthropogenic sources of acetone
L’acétone provient à la fois de sources naturelles et anthropi­
ques. Elle est produite par la combustion thermique découlant, par
exemple, des incendies de forêt. En outre, elle s’avère un produit
d’oxydation des substances humiques naturelles et est excrétée en
tant que sous-produit métabolique par de nombreux organismes, y
compris les mammifères, les plantes et les microorganismes. Les
sources anthropiques importantes d’émissions d’acétone dans
l’air comprennent la fabrication de produits chimiques, l’utilisa­
tion de solvants, la production de pétrole, les gaz d’échappement
1774
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
emissions to the aquatic environment include wastewater dis­
charges from industries and leaching from industrial and munici­
pal landfills.
d’automobiles, la fumée de tabac, la combustion du bois, la mise
en pâte, les déchets, la combustion de plastiques et les dégage­
ments gazeux de sites d’enfouissement. Parmi les sources anthro­
piques d’émissions d’acétone dans le milieu aquatique, notons les
rejets d’eaux usées des industries et la lixiviation des sites
d’enfouissement industriels et municipaux.
Acetone is used as a formulating solvent for a variety of paints,
inks, resins, varnishes, lacquers, surface coatings, paint removers
and automotive care products. The greatest applications of ace­
tone globally are its use as a solvent and for the production of
methyl methacrylate and bisphenol A. In 2010, total global pro­
duction of acetone was estimated to be 5.5 million tonnes.
L’acétone est employée comme solvant de préparation pour
une variété de peintures, d’encres, de résines, de vernis, de laques,
de revêtements de surface, de décapants et de produits d’entretien
des voitures. Les utilisations d’acétone les plus importantes à
l’échelle mondiale concernent l’emploi de solvants et la produc­
tion de méthacrylate de méthyle ainsi que de bisphénol A. En
2010, la production mondiale totale d’acétone était estimée à
5,5 millions de tonnes.
In Canada, acetone is employed for a variety of uses, including
use as an industrial and laboratory solvent, as a cleaner and degreaser, and in paints, dyes, adhesives and coatings. Acetone may
be used in Canada in food, food packaging, pharmaceuticals,
natural health products, veterinary drugs, cosmetics and pest con­
trol products.
Au Canada, l’acétone est employée pour diverses utilisations, y
compris comme solvant industriel et de laboratoire, nettoyant et
dégraissant, ainsi que dans les peintures, les teintures, les adhésifs
et les revêtements. L’acétone peut être utilisée au Canada dans les
aliments, les emballages alimentaires, les produits pharmaceuti­
ques, les produits de santé naturels, les médicaments vétérinaires,
les produits cosmétiques et les produits antiparasitaires.
Based on the results of a survey conducted under section 71 of
CEPA 1999 for the year 2000, approximately 1 000 tonnes of
acetone was manufactured in Canada as a by-product of indus­
trial processes, and 15 000 tonnes of acetone were imported into
Canada, at a concentration higher than 1%. However, a facility
that accounted for 98% of Canadian acetone production in the
year 2000 stopped manufacturing it in 2002.
D’après les résultats d’une enquête menée en vertu de l’arti­
cle 71 de la LCPE (1999) pour l’année 2000, environ 1 000 ton­
nes d’acétone ont été fabriquées au Canada en tant que sous­
produit de procédés industriels, et 15 000 tonnes d’acétone ont été
importées au pays, à une concentration supérieure à 1 %. Toute­
fois, une installation qui représentait 98 % de la production cana­
dienne d’acétone au cours de l’année 2000 a cessé la fabrication
de cette substance en 2002.
Acetone was included in the Canada-wide National Pollutant
Release Inventory (NPRI) until 1998. In 1998, facilities across
Canada reported on-site environmental releases totalling ap­
proximately 3 570 tonnes, mostly to air. Since 2009, facilities
located in the province of Ontario must again report acetone re­
leases to the NPRI. In 2009, total releases of acetone in Ontario
were 1 039 tonnes (mainly to air), compared with 1 379 tonnes in
1998.
L’acétone était inscrite dans l’Inventaire national des rejets de
polluants (INRP) du Canada jusqu’en 1998. Au cours de cette
même année, les installations dans l’ensemble du Canada ont
déclaré des rejets environnementaux sur place totalisant environ
3 570 tonnes, principalement dans l’air. Depuis 2009, les installa­
tions situées dans la province d’Ontario doivent de nouveau
déclarer les rejets d’acétone à l’INRP. En 2009, le total de ces
rejets en Ontario s’élevait à 1 039 tonnes (surtout dans l’air),
comparativement à 1 379 tonnes en 1998.
Acetone has been measured in ambient and indoor air, and
drinking water in Canada, and in the United States and elsewhere
in surface water, groundwater, food, and soil. Acetone has been
identified in numerous products and building materials, as well as
in cigarettes and tobacco smoke. Acetone is produced endogen­
ously in the body and has been measured in the blood of indi­
viduals living in the United States.
L’acétone a été mesurée dans l’air ambiant, l’air intérieur et
l’eau potable au Canada, tandis qu’elle l’a été dans les eaux de
surface, les eaux souterraines, les aliments et le sol aux États-Unis
et ailleurs. En outre, elle a été décelée dans de nombreux produits
et matériaux de construction, de même que dans les cigarettes et
la fumée de tabac. L’acétone est produite de façon endogène dans
le corps et a été mesurée dans le sang de personnes vivant aux
États-Unis.
Environment
Environnement
Acetone has an estimated tropospheric half-life of 22 to
23 days and is predicted to be subject to long-range atmospheric
transport (>5 000 km); therefore, it is persistent in air according
to criteria specified in the Persistence and Bioaccumulation
Regulations of CEPA 1999. It will biodegrade in soil and water
and is therefore not persistent in these media. Acetone is not ex­
pected to bioaccumulate in organisms, based on empirical as well
as modelled data. Based on empirical data, acetone at low con­
centrations is not hazardous to aquatic organisms, terrestrial
plants or mammals.
L’acétone, dont la demi-vie dans la troposphère est estimée en­
tre 22 et 23 jours, devrait faire l’objet d’un transport atmosphéri­
que à grande distance (> 5 000 km). Par conséquent, elle est per­
sistante dans l’air selon les critères figurant dans le Règlement sur
la persistance et la bioaccumulation pris en application de la
LCPE (1999). Elle se biodégrade dans le sol et l’eau et n’est donc
pas persistante dans ces milieux. D’après les données empiriques
et les données modélisées, l’acétone ne devrait pas se bioaccu­
muler dans les organismes. Selon les données empiriques, l’acé­
tone n’est pas dangereuse pour les organismes aquatiques, les
plantes terrestres ni les mammifères lorsqu’elle est présente à de
faibles concentrations.
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
Based on Level III fugacity modelling of the substance’s fate in
the environment, acetone tends to stay mainly (>74%) in the
compartment to which it is released. This is especially true when
acetone is released to water (>99% remains in water).
For the ecological portion of this screening assessment, the
predicted environmental concentrations in air and surface water
did not exceed concentrations associated with effects, even when
using very conservative scenarios.
1775
Selon les résultats de la modélisation de la fugacité de ni­
veau III obtenus pour le devenir de la substance dans l’envi­
ronnement, l’acétone tend à demeurer surtout (> 74 %) dans le
milieu où elle est rejetée. Cela est particulièrement le cas lorsque
l’acétone est rejetée dans l’eau (> 99 % demeurent dans l’eau).
Pour la partie de la présente évaluation préalable portant sur
l’écologie, les concentrations environnementales estimées dans
l’air et l’eau de surface ne dépassent pas les concentrations asso­
ciées à des effets, même lorsque des scénarios très prudents sont
appliqués.
Based on the information presented in this screening assess­
ment, there is low risk of harm to organisms or the broader integ­
rity of the environment from this substance. It is proposed to
conclude that acetone does not meet the criteria under para­
graphs 64(a) or (b) of CEPA 1999, as it is not entering the en­
vironment in a quantity or concentration or under conditions that
have or may have an immediate or long-term harmful effect on
the environment or its biological diversity or that constitute or
may constitute a danger to the environment on which life
depends.
D’après les renseignements contenus dans la présente évalua­
tion préalable, l’acétone présente un faible risque d’effets nocifs
sur les organismes ou sur l’intégrité globale de l’environne­
ment. Il est donc proposé de conclure que cette substance ne satis­
fait pas aux critères énoncés aux alinéas 64a) et b) de la
LCPE (1999), car elle ne pénètre pas dans l’environnement en
une quantité, à une concentration ou dans des conditions de nature
à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’envi­
ronnement ou sur la diversité biologique, ou à mettre en danger
l’environnement essentiel pour la vie.
Human health
Santé humaine
Consideration of the available information indicates that ace­
tone is not likely to be genotoxic or carcinogenic. Critical health
effects associated with repeated exposure to acetone are con­
sidered to be hematological changes and kidney effects. The gen­
eral population of Canada has daily exposure to acetone from
environmental media, food and acetone-containing products that
are used frequently. The margins of exposure between critical
effect levels and the upper-bounding total daily intake estimates
are considered to be adequate to address uncertainties in the
health effects and exposure databases.
Les renseignements disponibles indiquent que l’acétone n’est
vraisemblablement pas génotoxique ou cancérogène. Les effets
critiques sur la santé associés à une exposition répétée à l’acétone
s’avèrent des changements hématologiques et des dommages aux
reins. La population générale du Canada est exposée tous les jours
à l’acétone présente dans les milieux naturels, les aliments et les
produits contenant cette substance utilisés fréquemment. Les
marges d’exposition entre les concentrations associées à un effet
critique et la tranche supérieure des estimations de l’absorption
quotidienne totale sont jugées adéquates pour tenir compte des
incertitudes liées aux bases de données relatives à l’exposition et
aux effets sur la santé.
No critical health effects were identified for the characteriza­
tion of risk from instances of acute exposure that are expected to
occur from occasional, intermittent use of certain products con­
taining acetone. Effects at exposure levels associated with such
uses were considered mild, transient and reversible in nature;
therefore, they were not considered adverse.
Aucun effet critique sur la santé n’a été déterminé aux fins de
la caractérisation des risques découlant des expositions aiguës qui
devraient se produire dans le cas d’utilisations intermittentes oc­
casionnelles de produits contenant de l’acétone. Les effets à des
niveaux d’exposition associés à ces utilisations ont été définis
comme étant légers, passagers et réversibles par nature. Par
conséquent, ils ne sont pas considérés comme nocifs.
Based on the information available, it is proposed to conclude
that acetone does not meet the criteria under paragraph 64(c) of
CEPA 1999, as it is not entering the environment in a quantity or
concentration or under conditions that constitute or may consti­
tute a danger in Canada to human life or health.
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que l’acétone ne satisfait pas aux critères énoncés à
l’alinéa 64c) de la LCPE (1999), car elle ne pénètre pas dans
l’environnement en une quantité, à une concentration ou dans des
conditions de nature à constituer un danger au Canada pour la vie
ou la santé humaines.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on available information for environmental and human
health considerations, it is proposed to conclude that acetone does
not meet any of the criteria set out in section 64 of CEPA 1999.
D’après les renseignements disponibles à l’égard des considé­
rations liées à l’environnement et à la santé humaine, il est propo­
sé de conclure que l’acétone ne satisfait à aucun des critères
énoncés à l’article 64 de la LCPE (1999).
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
L’ébauche d’évaluation préalable concernant cette substance
est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada portant
sur les substances chimiques (www.substanceschimiques.gc.ca).
[27-1-o]
[27-1-o]
1776
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication of results of investigations and recommendations for
a substance — 1,1′-Biphenyl (biphenyl), CAS1 RN 92-52-4 —
specified on the Domestic Substances List (paragraphs 68(b)
and 68(c) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999)
Publication des résultats des enquêtes et des recommandations
sur une substance — le Biphényle, numéro d’enregistrement
CAS1 92-52-4 — inscrite sur la Liste intérieure [alinéas 68b) et c)
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)]
Whereas a summary of the draft Screening Assessment con­
ducted on biphenyl pursuant to paragraphs 68(b) and (c) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999 is annexed hereby;
And whereas it is proposed to conclude that the substance does
not meet any of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the En­
vironment and of Health propose to take no further action on the
substance at this time.
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable sur
le biphényle effectuée en application des alinéas 68b) et c) de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) est
ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères énoncés à l’article 64 de la Loi,
Avis est donné par les présentes que les ministres de l’Envi­
ronnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le mo­
ment à l’égard de cette substance.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
Any person may, within 60 days after publication of this no­
tice, file with the Minister of the Environment written comments
on the measure the ministers propose to take and on the scientific
considerations on the basis of which the measure is proposed.
More information regarding the scientific considerations may be
obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances
Web site (www.chemicalsubstances.gc.ca). All comments must
cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice and be sent to the Executive Director, Program Develop­
ment and Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3,
819-953-7155 (fax), substances@ec.gc.ca (email).
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
DAVID MORIN
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
Dans les 60 jours suivant la publication du présent avis, qui­
conque le souhaite peut soumettre par écrit, au ministre de l’Envi­
ronnement, ses commentaires sur la mesure qui y est proposée par
les ministres et sur les considérations scientifiques la justifiant.
Des précisions sur les considérations scientifiques peuvent être
obtenues à partir du site Web du gouvernement du Canada portant
sur les substances chimiques (www.substanceschimiques.gc.ca).
Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Ga­
zette du Canada et la date de publication du présent avis, et être
envoyés au Directeur exécutif, Division de la mobilisation et de
l’élaboration de programmes, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819­
953-7155 (télécopieur), substances@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la pro­
tection de l’environnement (1999), quiconque fournit des rensei­
gnements en réponse au présent avis peut en même temps deman­
der que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
DAVID MORIN
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Draft Screening Assessment of Biphenyl
Résumé de l’ébauche d’évaluation préalable du Biphényle
Pursuant to paragraphs 68(b) and (c) of the Canadian En­
vironmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of
the Environment and of Health have conducted a screening as­
sessment of 1,1′-Biphenyl, Chemical Abstracts Service Registry
No. 92-52-4. 1,1′-Biphenyl (henceforth referred to as biphenyl)
Conformément aux alinéas 68b) et c) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les mi­
nistres de l’Environnement et de la Santé ont procédé à une éva­
luation préalable du biphényle, dont le numéro d’enregistre­
ment du Chemical Abstracts Service est 92-52-4. Le biphényle est
———
———
1
1
The Chemical Abstracts Service (CAS) Registry Number is the property of the
American Chemical Society and any use or redistribution, except as required in
supporting regulatory requirements and/or for reports to the Government when
the information and the reports are required by law or administrative policy, is
not permitted without the prior, written permission of the American Chemical
Society.
Le numéro d’enregistrement du Chemical Abstracts Service (CAS) est la proprié­
té de l’American Chemical Society. Toute utilisation ou redistribution est inter­
dite sans l’autorisation écrite préalable de l’American Chemical Society, sauf s’il
s’agit de répondre à des besoins législatifs et/ou de produire des rapports destinés
au gouvernement en vertu d’une loi ou d’une politique administrative.
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
1777
was considered as a priority for assessment based on human
health concerns.
considéré comme une substance d’intérêt prioritaire pour l’éva­
luation en raison de préoccupations liées à la santé humaine.
Results from a survey conducted under the authority of sec­
tion 71 of CEPA 1999 for the year 2000 indicated that biphenyl
was not manufactured in Canada, although 10 000 to 100 000 kg
of biphenyl were imported into Canada. In Canada, biphenyl is
mainly used in the chemical industry as an intermediate in the
production of heat transfer fluids. Based on available scientific
and technical literature, biphenyl has also been used as a dye car­
rier for textiles, in copying paper, as a solvent in chemical and
petrochemical industries and as a fungistat in packaging for citrus
fruits. Also, biphenyl has been detected in coal tar–derived creo­
sotes, which have a wide application as a weather proofing agent
in wood. Until the mid 1970s, biphenyl was used principally as an
intermediate in the production of polychlorinated biphenyls
(PCBs); however, this use has since ceased with the prohibition of
PCBs.
Les résultats d’une enquête menée en 2000 en application
de l’article 71 de la LCPE (1999) ont permis d’établir que le
biphényle n’est pas fabriqué au Canada, bien que de 10 000 à
100 000 kg de cette substance y aient été importés. Au Canada, le
biphényle est surtout utilisé dans l’industrie chimique comme
agent intermédiaire pour la fabrication de fluides caloporteurs.
Selon la documentation scientifique et technique disponible, le
biphényle a également été utilisé comme véhiculeur pour les tex­
tiles, comme composante du papier à copier, comme solvant dans
les industries chimique et pétrochimique et comme fongistatique
pour le conditionnement des agrumes. De plus, le biphényle a été
détecté dans les créosotes dérivées de goudron de houille, qui sont
largement employées comme agents d’étanchéification du bois.
Jusqu’au milieu des années 1970, le biphényle était principale­
ment utilisé comme intermédiaire dans la production de biphény­
les polychlorés (BPC). Cependant, cette utilisation a depuis cessé,
en raison de l’interdiction des BPC.
Biphenyl occurs from both natural and anthropogenic sources.
Biphenyl is found naturally in coal tar, crude oil and natural gas.
The primarily anthropogenic sources are incomplete combustion
of biomass, coal, oil, and fossil fuels, as well as burning of waste
in incinerators and burning of agricultural waste. Other emissions
also include motor vehicle exhaust, emissions from residential
and industrial heating devices and cigarette smoke.
Le biphényle provient à la fois de sources naturelles et anthro­
piques. Il est naturellement présent dans le goudron de houille, le
pétrole brut et le gaz naturel. La combustion incomplète de la
biomasse, du charbon, du pétrole et des combustibles fossiles,
ainsi que l’incinération de déchets et le brûlage de déchets agri­
coles constituent les principales sources anthropiques de cette
substance. D’autres émissions comprennent également les gaz
d’échappement des véhicules à moteur, les émissions des appa­
reils de chauffage résidentiels et industriels et la fumée de cigarette.
Biphenyl is expected to be found throughout Canada given its
numerous natural and anthropogenic sources. Industrial uses of
biphenyl could result in releases to surface waters. Biphenyl is not
routinely monitored by Canadian provincial or federal regulatory
agencies. Water concentrations have been measured primarily
from municipal drinking water supplies. No reports presenting
concentration data for biphenyl in Canadian soil were found.
Biphenyl was measured in sediment samples collected between
the early 1980s and 1990. Because of the age of the samples and
in order to fill data gaps, environmental concentrations in air,
water, and soil were also estimated by models using National
Pollutant Release Inventory data for 2008.
Le biphényle devrait être présent partout au Canada étant don­
né ses nombreuses sources naturelles et anthropiques. Ses utilisa­
tions industrielles pourraient entraîner des rejets dans les eaux de
surface. Au Canada, les organismes de réglementation provin­
ciaux ou fédéraux ne procèdent à aucune surveillance régulière du
biphényle. Les concentrations de cette substance dans l’eau ont
été mesurées principalement dans les réserves d’eau potable mu­
nicipales. Il n’existe aucun rapport présentant des données sur les
concentrations de biphényle dans le sol au Canada. Les concen­
trations de cette substance ont cependant été mesurées dans des
échantillons de sédiments recueillis entre le début des années
1980 et 1990. Afin de combler les lacunes en matière de données
et étant donné l’âge des échantillons, les concentrations environ­
nementales ont également été estimées dans l’air, dans l’eau et
dans le sol par modélisation, à l’aide des données de 2008 issues
de l’Inventaire national des rejets de polluants.
Environment
Environnement
Based on experimental and modelled data, biphenyl is not per­
sistent in air, water, soil, and sediment according to the criteria in
the Persistence and Bioaccumulation Regulations under CEPA
1999. Biphenyl does not meet the criteria for bioaccumulation as
specified in those Regulations. Based on experimental acute and
chronic toxicity studies for aquatic and terrestrial species at dif­
ferent trophic levels, biphenyl has the potential to harm aquatic
organisms at low concentrations.
D’après les données expérimentales et modélisées, le biphényle
n’est pas persistant dans l’air, l’eau, le sol ni les sédiments, selon
les critères du Règlement sur la persistance et la bioaccumulation
de la LCPE (1999). En outre, il ne satisfait pas aux critères de
bioaccumulation énoncés dans ce règlement. Selon les études
expérimentales sur la toxicité aiguë et chronique pour les espèces
aquatiques et terrestres de différents niveaux trophiques, le biphé­
nyle peut être nocif pour les organismes aquatiques à de faibles
concentrations.
For this screening assessment, conservative exposure scenarios
were selected in which industrial operations (users of biphenyl)
discharge biphenyl into air, water, soil, and sediment. The pre­
dicted environmental concentrations (PECs) in air, soil, water,
and sediment were below predicted no-effect concentrations
(PNECs) of biphenyl calculated for terrestrial, aquatic, and ben­
thic organisms, respectively.
Aux fins de la présente évaluation préalable, des scénarios
d’exposition prudents ont été choisis, selon lesquels des activités
industrielles (utilisateurs de biphényle) sont à l’origine de rejets
de cette substance dans l’air, l’eau, le sol et les sédiments. Les
concentrations environnementales estimées dans l’air, le sol, l’eau
et les sédiments étaient inférieures aux concentrations estimées
sans effet calculées respectivement pour les organismes terrestres,
aquatiques et benthiques.
1778
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
Based on the information presented in this screening assess­
ment, there is a low risk of harm to organisms or the broader in­
tegrity of the environment from this substance. It is therefore
proposed to conclude that biphenyl does not meet the criteria
under paragraphs 64(a) or (b) of CEPA 1999, as it is not entering
the environment in a quantity or concentration or under condi­
tions that have or may have an immediate or long-term harmful
effect on the environment or its biological diversity or that consti­
tute or may constitute a danger to the environment on which life
depends.
D’après les renseignements contenus dans la présente évalua­
tion préalable, le biphényle présente un faible risque d’effets no­
cifs sur les organismes ou sur l’intégrité globale de l’environne­
ment. Il est donc proposé de conclure que le biphényle ne satisfait
pas aux critères énoncés aux alinéas 64a) et b) de la LCPE
(1999), car la substance ne pénètre pas dans l’environnement en
une quantité, à une concentration ou dans des conditions de nature
à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’envi­
ronnement ou sur la diversité biologique, ou à mettre en danger
l’environnement essentiel pour la vie.
Human health
Santé humaine
The general population exposure to biphenyl from environ­
mental media and food is estimated to be low. Exposure from
consumer products is not expected to be of concern.
L’exposition de la population générale au biphényle dans les
milieux naturels et les aliments est estimée être faible. L’expo­
sition liée aux produits de consommation ne devrait pas être
préoccupante.
Long-term dietary exposure to biphenyl has been reported to
cause tumours of the urinary bladder in male rats and hepatocellu­
lar adenoma or carcinoma in female mice. The critical non-cancer
effects for biphenyl include histopathological changes in the urin­
ary bladder and/or kidney in rat or mice. Investigations of the
genotoxicity potential of biphenyl in several in vivo and in vitro
studies have provided mixed results.
On a signalé des cas de tumeurs de la vessie chez les rats mâles
et d’adénomes ou de carcinomes hépatocellulaires chez les souris
femelles, causés par une exposition alimentaire à long terme
au biphényle. Les effets critiques non cancérogènes de cette sub­
stance comprennent des changements histopathologiques dans la
vessie ou les reins chez le rat ou la souris. Des recherches menées
sur le potentiel de génotoxicité du biphényle dans le cadre
de plusieurs études in vivo et in vitro ont produit des résultats
variables.
Available information indicates that long-term high-dose ex­
posure to biphenyl causes the induction of bladder tumours in
male rats by a non-genotoxic mechanism or mechanical irrita­
tion secondary to the formation of bladder calculi. Similarly,
biphenyl-induced hepatocarcinogenicity in female mice has been
attributed to the induction of peroxisome proliferation, which also
reflects a non-genotoxic mechanism and may not be a relevant
mode of action for humans.
À la lumière des renseignements disponibles, une exposition à
long terme à de fortes doses de biphényle induit des tumeurs de la
vessie chez les rats mâles par un mécanisme non génotoxique ou
une irritation mécanique consécutive à la formation de calculs
dans la vessie. De même, l’hépatocancérogénicité causée par le
biphényle chez les souris femelles a été attribuée à l’induction de
la prolifération des peroxysomes, ce qui reflète également un
mécanisme non génotoxique et pourrait être un mode d’action
non applicable aux humains.
The margins of exposure between critical effect levels and the
upper-bounding total daily intake estimates are considered to be
adequate to address uncertainties in the health effects and expos­
ure databases.
Les marges d’exposition entre les concentrations associées à un
effet critique et la tranche supérieure des estimations de l’absorp­
tion quotidienne totale sont jugées adéquates pour tenir compte
des incertitudes liées aux bases de données concernant l’exposi­
tion et les effets sur la santé.
Based on the information available, it is proposed to conclude
that biphenyl does not meet the criteria under paragraph 64(c) of
CEPA 1999 as it is not entering the environment in a quantity or
concentration or under conditions that constitute or may consti­
tute a danger in Canada to human life or health.
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de con­
clure que le biphényle ne satisfait pas aux critères énoncés à
l’alinéa 64c) de la LCPE (1999), car la substance ne pénètre pas
dans l’environnement en une quantité, à une concentration ou
dans des conditions de nature à constituer un danger au Canada
pour la vie ou la santé humaines.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on available information for environmental and human
health considerations, it is proposed to conclude that biphenyl
does not meet any of the criteria set out in section 64 of CEPA
1999.
D’après les renseignements disponibles à l’égard des considé­
rations liées à l’environnement et à la santé humaine, il est propo­
sé de conclure que le biphényle ne satisfait à aucun des critères
énoncés à l’article 64 de la LCPE (1999).
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
L’ébauche d’évaluation préalable concernant cette substance
est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada portant
sur les substances chimiques (www.substanceschimiques.gc.ca).
[27-1-o]
[27-1-o]
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
1779
DEPARTMENT OF INDIAN AFFAIRS AND NORTHERN
DEVELOPMENT
MINISTÈRE DES AFFAIRES INDIENNES ET DU NORD
CANADIEN
CANADA PETROLEUM RESOURCES ACT
LOI FÉDÉRALE SUR LES HYDROCARBURES
Amendment to the 2012-2013 Call for Bids for Exploration
Licences in the Central Mackenzie Valley
Modification de l’appel d’offres 2012-2013 pour permis de
prospection dans la partie centrale de la vallée du Mackenzie
The Minister of Indian Affairs and Northern Development
hereby advises that the 2012-2013 Call for Bids for Exploration
Licences in the Central Mackenzie Valley, as published in Part I
of the Canada Gazette on May 18, 2013, is amended by the
removal of parcel CMV2013-02. This parcel is withdrawn due to
a technical mapping error. Bids may be presented for par­
cel CMV2013-01 as well as parcels CMV2013-03 to CMV2013­
07 inclusively. The Call for Bids map has been amended to reflect
this change.
BERNARD VALCOURT, P.C., M.P.
Minister of Indian Affairs and
Northern Development
Le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien annonce
par le présent avis que l’appel d’offres 2012-2013 pour permis de
prospection dans la partie centrale de la vallée du Mackenzie, tel
qu’il a été publié dans la Partie I de la Gazette du Canada, le
18 mai 2013, est modifié par le retrait de la parcelle CMV2013­
02. Cette parcelle est retirée en raison d’une erreur technique de
cartographie. Des offres peuvent être présentées pour la par­
celle CMV2013-01 ainsi que les parcelles CMV2013-03 à
CMV2013-07 inclusivement. La carte de l’appel d’offres a été
mise à jour pour tenir compte de cette modification.
Les modalités et conditions de l’appel d’offres 2012-2013 pour
permis de prospection dans la partie centrale de la vallée du Mac­
kenzie demeurent inchangées.
Pour obtenir de plus amples informations sur le processus
d’attribution des droits ou le régime de gestion des ressources
naturelles, veuillez vous adresser à : Administration des droits,
Direction des ressources pétrolières du Nord, Direction des ressources pétrolières et minérales du Nord, Affaires autochtones et
Développement du Nord Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0H4,
819-953-2087 (téléphone), 819-953-5828 (télécopieur), Droits@
aadnc.gc.ca (courriel), www.aadnc-aandc.gc.ca/nth/og/index-fra.asp
(site Web).
Le 26 juin 2013
Le ministre des Affaires indiennes
et du Nord canadien
BERNARD VALCOURT, C.P., député
[27-1-o]
[27-1-o]
The terms and conditions of the 2012-2013 Call for Bids for
Exploration Licences in the Central Mackenzie Valley remain
unchanged.
For more information on the rights issuance process or the re­
source management regime, please contact Rights Administra­
tion, Northern Petroleum Resources Directorate, Northern Petrol­
eum and Mineral Resources Branch, Aboriginal Affairs and
Northern Development Canada, Ottawa, Ontario K1A 0H4, 819­
953-2087 (telephone), 819-953-5828 (fax), Rights@aandc.gc.ca
(email), www.aadnc-aandc.gc.ca/nth/og/index-eng.asp (Web site).
June 26, 2013
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. SMSE-017-13 — Release of new standard RSS-238
Avis no SMSE-017-13 — Publication de la nouvelle norme :
CNR-238
Notice is hereby given by Industry Canada that the following
standard comes into force immediately:
• Radio Standards Specification RSS-238, Issue 1: Shipborne
Radar in the 2900-3100 MHz and 9225-9500 MHz Bands,
which sets out the certification requirements for shipborne
radar operating in the maritime radionavigation service bands
2900-3100 MHz and 9225-9500 MHz.
RSS-238 (formerly RSS-138) is renumbered in accordance
with the convention adopted for RSS documents that cover
equipment subject to certification but exempt from licensing, and
reflects recent changes in the technical requirements of the
equipment.
Le présent avis d’Industrie Canada a pour but d’annoncer que
la norme suivante entre en vigueur dès maintenant :
• Le Cahier des charges sur les normes radioélectriques CNR-238,
1re édition : Radars embarqués dans les bandes 2 900­
3 100 MHz et 9 225-9 500 MHz, établit les exigences de certi­
fication des radars embarqués utilisés dans le service de
radionavigation maritime dans les bandes 2 900-3 100 MHz et
9 225-9 500 MHz.
Le CNR-238, anciennement le CNR-138, est renuméroté con­
formément à la convention adoptée pour les CNR concernant le
matériel soumis à la certification, mais exempt de licence, et a été
mis à jour afin de tenir compte des récentes modifications appor­
tées aux exigences techniques du matériel.
General information
Renseignements généraux
This document has been coordinated with industry through the
Radio Advisory Board of Canada (RABC).
Ce document a fait l’objet d’une coordination auprès de l’in­
dustrie par l’entremise du Comité consultatif canadien de la radio
(CCCR).
Les listes des normes applicables au matériel et aux appareils
radio seront modifiées en conséquence afin d’inclure le change­
ment susmentionné.
The Equipment and Radio Apparatus Standards Lists will be
amended to reflect the above change.
1780
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
Submitting comments
Présentation des commentaires
Interested parties are requested to provide their comments
within 120 days of the date of publication of this notice in elec­
tronic format (Microsoft Word or Adobe PDF). For matters re­
garding an RSS, please contact the Manager, Radio Equipment
Standards (res.nmr@ic.gc.ca), Industry Canada, 300 Slater Street,
19th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0C8.
All submissions received by the close of the comment period
will be posted on Industry Canada’s Spectrum Management and
Telecommunications Web site at www.ic.gc.ca/spectrum.
Les intéressés disposent de 120 jours après la date de publica­
tion du présent avis pour présenter leurs commentaires sous forme
électronique (Microsoft Word ou Adobe PDF). Pour toute ques­
tion à l’égard d’un CNR, veuillez communiquer avec le Gestion­
naire, Normes du matériel radio (res.nmr@ic.gc.ca), Industrie
Canada, 300, rue Slater, 19e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0C8.
Toutes les observations reçues d’ici la clôture de la période de
commentaires seront affichées sur le site Web de Gestion du
spectre et télécommunications d’Industrie Canada à l’adresse
suivante : www.ic.gc.ca/spectre.
Obtaining copies
Pour obtenir des copies
Copies of this notice and of documents referred to herein are
available electronically on Industry Canada’s Spectrum Manage­
ment and Telecommunications Web site at www.ic.gc.ca/spectrum.
Official versions of Canada Gazette notices can be viewed at
www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/index-eng.html. Printed copies of the
Canada Gazette can be ordered by telephoning the sales counter
of Publishing and Depository Services at 613-941-5995 or 1-800­
635-7943.
Le présent avis ainsi que les documents cités sont affichés sur le
site Web de Gestion du spectre et télécommunications d’Industrie
Canada à l’adresse suivante : www.ic.gc.ca/spectre.
On peut obtenir la version officielle des avis de la Gazette du
Canada à l’adresse suivante : www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/index­
fra.html. On peut également se procurer un exemplaire de la Ga­
zette du Canada en communiquant avec le comptoir des ventes
des Éditions et Services de dépôt au 613-941-5995 ou au 1-800­
635-7943.
Le 14 juin 2013
Le directeur général
Direction générale du génie,
de la planification et des normes
MARC DUPUIS
June 14, 2013
MARC DUPUIS
Director General
Engineering, Planning and Standards Branch
[27-1-o]
[27-1-o]
DEPARTMENT OF PUBLIC SAFETY AND
EMERGENCY PREPAREDNESS
MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE ET DE LA
PROTECTION CIVILE
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Designation as fingerprint examiner
Désignation à titre de préposé aux empreintes digitales
Pursuant to subsection 667(5) of the Criminal Code, I hereby
designate the following person of the Hamilton Police Service as
a fingerprint examiner:
Scott Collings
Ottawa, June 21, 2013
KATHY THOMPSON
Assistant Deputy Minister
Law Enforcement and Policing Branch
En vertu du paragraphe 667(5) du Code criminel, je nomme par
la présente la personne suivante du service de police de Hamilton
à titre de préposé aux empreintes digitales :
Scott Collings
Ottawa, le 21 juin 2013
La sous-ministre adjointe
Secteur de la police et de l’application de la loi
KATHY THOMPSON
[27-1-o]
[27-1-o]
NOTICE OF VACANCY
AVIS DE POSTE VACANT
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
Regional Member (Alberta/Northwest Territories) [full-time
position]
Salary range: $139,900–$164,500
Location: Calgary, Alberta
The Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission (CRTC) is an independent regulatory body, estab­
lished under the Canadian Radio-television and Telecommunica­
tions Commission Act. As a member of the Canadian Heritage
Portfolio, the CRTC is responsible for regulating and supervising
Membre régional (Alberta/Territoires du Nord-Ouest) [poste à
temps plein]
Échelle salariale : De 139 900 $ à 164 500 $
Lieu : Calgary (Alberta)
Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications ca­
nadiennes (CRTC) est un organisme de réglementation indépen­
dant, créé en vertu de la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et
des télécommunications canadiennes. À titre d’organisation rele­
vant du portefeuille du Patrimoine canadien, le CRTC est chargé
Le 6 juillet 2013
all aspects of the Canadian broadcasting system with a view to
implementing the broadcasting policy set out in the Broadcasting
Act. It also regulates telecommunications in Canada to implement
the policy set out in the Telecommunications Act. In addition, the
CRTC has responsibilities under Canada’s anti-spam legislation,
which addresses the sending of commercial electronic messages
(e.g. spam), among other things. The CRTC’s role is thus to
maintain a delicate balance “in the public interest” between the
cultural, social and economic goals of the legislation on broad­
casting and telecommunications. The CRTC is accountable for
its activities to Parliament through the Minister of Canadian
Heritage.
The ideal candidate should possess a degree from a recognized
university in a relevant field of study or a combination of equiva­
lent education, job-related training and/or experience. Experience
in providing advice on complex issues at a senior level is re­
quired. The ideal candidate should possess experience in either
the broadcasting, telecommunications or digital media industries.
Experience as a member or legal counsel within a quasi-judicial
tribunal or experience appearing before a quasi-judicial tribunal
would be considered an asset.
The ideal candidate should possess knowledge of the legisla­
tive framework and mandate of the CRTC and other relevant fed­
eral legislation. Knowledge of the regulatory and technological
environments in which the broadcasting, telecommunications and
digital media sectors operate in Canada and abroad is required.
The ideal candidate should have an understanding of inter­
national, social and economic trends; consumer interests; stake­
holder concerns; the role of Government in formulating public
policy; and how these relate to the CRTC. The ideal candidate
should also have knowledge and understanding of the procedures
and practices involved in conducting quasi-judicial hearings.
The ideal candidate must be able to interpret the provisions of
various statutes, regulations, policies and other documents. The
ability to render fair, equitable and timely decisions, while antici­
pating their short- and long-term consequences, in a rapidly
evolving environment is required, as is the ability to develop ef­
fective working relationships and build consensus. The ideal can­
didate must be able to communicate effectively, in writing and
orally, and to represent the CRTC, when required, with a wide
range of stakeholders.
The ideal candidate must be a person of sound judgment, integ­
rity and impartiality. The ideal candidate possesses and adheres to
high ethical standards, and has superior interpersonal skills, tact
and diplomacy.
Proficiency in both official languages would be preferred.
Pursuant to subsection 5(1) of the Canadian Radio-television
and Telecommunications Commission Act, “a person is not eli­
gible to be appointed or to continue as a member of the Commis­
sion if the person is not a Canadian citizen ordinarily resident in
Canada or if, directly or indirectly, as owner, shareholder, direc­
tor, officer, partner or otherwise, the person (a) is engaged in
a telecommunications undertaking; or (b) has any pecuniary or
proprietary interest in (i) a telecommunications undertaking, or
(ii) the manufacture or distribution of telecommunication appar­
atus, except where the distribution is incidental to the general
merchandising of goods by wholesale or retail.”
The successful candidate must reside in or be willing to re­
locate to Calgary, Alberta, or to a location within reasonable com­
muting distance, and be prepared to travel across Canada.
Gazette du Canada Partie I
1781
de réglementer et de superviser tous les aspects du système cana­
dien de radiodiffusion dans le but d’appliquer la politique énon­
cée dans la Loi sur la radiodiffusion. Il est également chargé de
réglementer les télécommunications au Canada en application de
la politique énoncée dans la Loi sur les télécommunications. De
plus, les responsabilités du CRTC comprennent celles découlant
de la loi canadienne anti-pourriel, qui s’attaque, entre autres, à
l’envoi de messages électroniques commerciaux (par exemple les
pourriels). Le CRTC a donc pour rôle de conserver un équilibre
délicat « dans l’intérêt public » entre les objectifs culturels, so­
ciaux et économiques des lois sur la radiodiffusion et les télé­
communications. Il rend compte de ses activités au Parlement par
l’intermédiaire du ministre du Patrimoine canadien.
La personne idéale détient un diplôme d’une université recon­
nue dans un domaine pertinent ou une combinaison équivalente
d’études, de formation relative au poste et/ou d’expérience. De
l’expérience en matière de prestation de conseils à un niveau su­
périeur sur des questions complexes est requise. La personne
idéale possède de l’expérience dans le domaine de la radiodiffu­
sion, des télécommunications ou des médias numériques. De
l’expérience à titre de membre ou de conseiller juridique au sein
d’un tribunal quasi judiciaire ou l’expérience de la comparution
devant un tribunal quasi judiciaire serait considérée un atout.
La personne idéale possède une connaissance du cadre législa­
tif et du mandat du CRTC et d’autres lois fédérales connexes.
Une connaissance de l’environnement réglementaire et technolo­
gique dans lequel fonctionnent les entreprises de radiodiffusion,
de télécommunications et de médias numériques au Canada et à
l’étranger est requise. La personne idéale comprend les tendances
internationales, sociales et économiques; les intérêts des consom­
mateurs; les préoccupations des intervenants; le rôle du gouver­
nement dans la formulation des politiques publiques; leurs liens
avec le CRTC. La personne idéale connaît et comprend aussi
les procédures et les pratiques relatives aux audiences quasi
judiciaires.
La personne idéale doit être en mesure d’interpréter les disposi­
tions de divers textes législatifs, la réglementation, les politiques
et autres documents. La capacité de rendre des décisions justes,
équitables et en temps utile, tout en prévoyant leurs conséquences
à court et à long termes, dans un environnement qui évolue rapi­
dement est requise, ainsi que la capacité de développer des rela­
tions de travail efficaces et d’obtenir un consensus. La personne
idéale est capable de communiquer efficacement, à l’écrit et à
l’oral, et, au besoin, de représenter le CRTC auprès d’un large
éventail d’intervenants.
La personne idéale fait preuve d’un jugement sûr, d’intégrité et
d’impartialité. Elle souscrit à des normes d’éthique élevées, pos­
sède des compétences supérieures en relations interpersonnelles et
fait preuve de tact et de diplomatie.
La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.
En vertu du paragraphe 5(1) de la Loi sur le Conseil de la ra­
diodiffusion et des télécommunications canadiennes, « nul ne peut
être nommé conseiller ni continuer à occuper cette charge s’il
n’est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada
ou si, directement ou indirectement, en qualité notamment de pro­
priétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant ou d’asso­
cié : a) il participe à une entreprise de télécommunications; b) il
possède un intérêt pécuniaire ou un droit de propriété dans :
(i) une entreprise de télécommunications; (ii) la fabrication d’ap­
pareils de télécommunications ou leur distribution, sauf si celle-ci
ne constitue qu’un élément accessoire dans le commerce de gros
ou de détail de marchandises en tous genres ».
La personne retenue doit demeurer ou être disposée à déména­
ger à Calgary (Alberta) ou à proximité du lieu de travail et
consentir à voyager dans l’ensemble du Canada.
1782
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
The Government is committed to ensuring that its appoint­
ments are representative of Canada’s regions and official lan­
guages, as well as of women, Aboriginal peoples, disabled per­
sons and visible minorities.
The selected candidate must comply with the Ethical and Pol­
itical Activity Guidelines for Public Office Holders. The guide­
lines are available on the Governor in Council Appointments
Web site, under “Reference Material,” at www.appointments­
nominations.gc.ca.
The selected candidate will be subject to the Conflict of Interest
Act. Public office holders appointed on a full-time basis must
submit to the Office of the Conflict of Interest and Ethics Com­
missioner, within 60 days of appointment, a confidential report in
which they disclose all of their assets, liabilities and outside ac­
tivities. For more information, please visit the Office of the Con­
flict of Interest and Ethics Commissioner’s Web site at http://ciec­
ccie.gc.ca/Default.aspx?pid=1&lang=en.
This notice has been placed in the Canada Gazette to assist the
Governor in Council in identifying qualified candidates for this
position. It is not, however, intended to be the sole means of
recruitment.
Further details about the organization and its activities can
be found on its Web site at www.crtc.gc.ca/eng/home-accueil.
htm.
Interested candidates should forward their curriculum vitae by
July 26, 2013, to the Assistant Secretary to the Cabinet (Senior
Personnel), Privy Council Office, 59 Sparks Street, 1st Floor,
Ottawa, Ontario K1A 0A3, 613-957-5006 (fax), GICA-NGEC@
pco-bcp.gc.ca (email).
English and French notices of vacancies will be produced in an
alternative format (audio cassette, diskette, Braille, large print,
etc.) upon request. For further information, please contact Pub­
lishing and Depository Services, Public Works and Government
Services Canada, Ottawa, Ontario K1A 0S5, 613-941-5995 or
1-800-635-7943.
[27-1-o]
Le gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses nomi­
nations soient représentatives des régions du Canada et de ses
langues officielles, ainsi que des femmes, des Autochtones, des
personnes handicapées et des minorités visibles.
La personne sélectionnée doit se conformer aux Lignes direc­
trices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention
des titulaires de charge publique. Vous pouvez consulter ces li­
gnes directrices sur le site Web des Nominations par le gouver­
neur en conseil, sous « Documents de référence », à l’adresse sui­
vante : www.appointments-nominations.gc.ca/index.asp?lang=fra.
La personne sélectionnée sera assujettie à la Loi sur les conflits
d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps
plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et
à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomina­
tion, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens
et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’in­
formation, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux
conflits d’intérêts et à l’éthique à l’adresse suivante : http://ciec­
ccie.gc.ca/Default.aspx?pid=1&lang=fr.
Cette annonce paraît dans la Gazette du Canada afin de per­
mettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes quali­
fiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à
cette seule façon de procéder.
Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme
et ses activités sur son site Web à l’adresse suivante : www.
crtc.gc.ca/fra/accueil-home.htm.
Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curricu­
lum vitæ au plus tard le 26 juillet 2013 à la Secrétaire adjointe
du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé,
59, rue Sparks, 1er étage, Ottawa (Ontario) K1A 0A3, 613-957­
5006 (télécopieur), GICA-NGEC@pco-bcp.gc.ca (courriel).
Les avis de postes vacants sont disponibles sur demande, dans
les deux langues officielles et en média substitut (audiocassette,
disquette, braille, imprimé à gros caractères, etc.). Pour obtenir de
plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les Édi­
tions et Services de dépôt, Travaux publics et Services gouver­
nementaux Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0S5, 613-941-5995 ou
1-800-635-7943.
[27-1-o]
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
1783
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Forty-First Parliament
Première session, quarante et unième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
May 28, 2011.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada du 28 mai 2011.
Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
CHIEF ELECTORAL OFFICER
DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Deregistration of a registered electoral district association
Radiation d’une association de circonscription enregistrée
On application by the electoral district association, in accord­
ance with subsection 403.2(1) of the Canada Elections Act, the
“Edmonton—St. Albert Federal Green Party Association” is deregistered, effective July 31, 2013.
June 20, 2013
SYLVAIN DUBOIS
Deputy Chief Electoral Officer
Political Financing
Sur demande de l’association de circonscription, conformément
au paragraphe 403.2(1) de la Loi électorale du Canada, l’asso­
ciation « Edmonton—St. Albert Federal Green Party Associa­
tion » est radiée. La radiation prend effet le 31 juillet 2013.
Le 20 juin 2013
Le sous-directeur général des élections
Financement politique
SYLVAIN DUBOIS
[27-1-o]
[27-1-o]
COMMISSIONER OF CANADA ELECTIONS
COMMISSAIRE AUX ÉLECTIONS FÉDÉRALES
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Compliance agreement
Transaction
This notice is published by the Commissioner of Canada
Elections, pursuant to section 521 of the Canada Elections Act,
S.C. 2000, c. 9 (hereafter referred to as the “Act”).
On May 30, 2013, and pursuant to section 517 of the Act, the
Commissioner of Canada Elections entered into a compliance
agreement with Ms. Jody Riley (hereafter referred to as the “Con­
tracting Party”), of the unincorporated community of Bowman­
ville, in the municipality of Clarington, in the province of On­
tario, who was the first official agent of Mr. Stephen Leahy, a
candidate in the 2008 federal general election in the electoral
district of Durham.
In the compliance agreement, the Contracting Party has ac­
knowledged that
• section 437 of the Act imposes requirements on an official
agent related to the candidate’s campaign bank account, nota­
bly the requirement in subsection 437(3) that all financial
transactions of the candidate’s electoral campaign that involve
the payment or receipt of money be paid from or deposited to
that account;
• failure to abide by the requirements of section 437 of the Act
could constitute an offence pursuant to paragraph 497(1)(r) of
the Act;
Le présent avis est publié par le commissaire aux élections fé­
dérales, en vertu de l’article 521 de la Loi électorale du Canada,
L.C. 2000, ch. 9 (ci-après nommée la « Loi »).
Le 30 mai 2013, le commissaire aux élections fédérales a
conclu, en vertu de l’article 517 de la Loi, une transaction avec
Mme Jody Riley (ci-après nommée l’« intéressée ») de la collecti­
vité non constituée en municipalité de Bowmanville, dans la mu­
nicipalité de Clarington (Ontario), qui était la première agente
officielle de M. Stephen Leahy, candidat à l’élection générale
fédérale de 2008 dans la circonscription de Durham.
Dans la transaction, l’intéressée a reconnu ce qui suit :
• l’article 437 de la Loi énonce les exigences imposées à l’agent
officiel d’un candidat concernant le compte bancaire de la
campagne de ce dernier, en particulier celle au paragra­
phe 437(3), qui précise que le compte est débité ou crédité de
toutes les sommes payées ou reçues pour la campagne électo­
rale du candidat;
• le non-respect des exigences énoncées à l’article 437 de la Loi
pourrait constituer une infraction selon l’alinéa 497(1)r) de la
Loi;
1784
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
• subsection 473(1) of the Act imposes requirements on an offi­
cial agent to dispose of a surplus of electoral funds within
60 days after receiving the notice of estimated surplus;
• paragraph 473(2)(a) of the Act imposes requirements on an
official agent to dispose of a surplus of electoral funds, in the
case of a candidate who was endorsed by a registered party, to
that party or to the registered association of that party in the
candidate’s electoral district;
• failure to abide by the requirements of section 473 of the Act
could constitute an offence under paragraphs 497(1)(z) and
497(3)(w) of the Act;
• she was required to dispose of the campaign surplus by
July 27, 2010, and did not do so before another individual
succeeded her as official agent on September 27, 2010;
• a refund in the amount of $314.16 from a campaign supplier
was received by her as official agent but was not deposited in
the campaign bank account as required by subsection 437(3)
of the Act;
• this impeded the efforts of the official agent who succeeded
her to dispose of the full amount of the surplus to the Durham
Federal Green Party Association; and
• she later paid the $314.16 in question to the candidate’s cur­
rent official agent, who then paid it to the Durham Federal
Green Party Association.
The Contracting Party accepted responsibility for these acts.
Prior to the conclusion of the compliance agreement, the
Commissioner of Canada Elections took into account that the
Contracting Party promptly admitted the facts, that she took re­
sponsibility for the acts that led to the compliance agreement, that
the amount not deposited into the campaign bank account was
ultimately repaid by the Contracting Party, and that the amount
comprising the surplus was ultimately disposed of by the succeed­
ing official agent.
Ottawa, June 13, 2013
YVES CÔTÉ, Q.C.
Commissioner of Canada Elections
• en vertu du paragraphe 473(1) de la Loi, l’agent officiel doit
disposer de l’excédent des fonds électoraux dans les soixante
jours suivant la réception de l’estimation;
• en vertu de l’alinéa 473(2)a) de la Loi, l’agent officiel doit
disposer de l’excédent des fonds électoraux, dans le cas d’un
candidat soutenu par un parti enregistré, au parti ou à
l’association enregistrée du parti dans sa circonscription;
• le non-respect des exigences énoncées à l’article 473 de la Loi
pourrait constituer une infraction selon les alinéas 497(1)z) et
497(3)w) de la Loi;
• l’intéressée devait disposer de l’excédent des fonds électoraux
de la campagne au plus tard le 27 juillet 2010, et ne l’a pas
fait avant qu’une autre personne ne lui succède à titre d’agent
officiel le 27 septembre 2010;
• en tant qu’agente officielle, l’intéressée a reçu un rembourse­
ment de 314,16 $ d’un fournisseur de la campagne, mais ce
montant n’a pas été déposé dans le compte bancaire de la
campagne, comme l’exige le paragraphe 437(3) de la Loi;
• cela a entravé les efforts déployés par l’agent officiel qui lui a
succédé pour céder le montant total de l’excédent à la Durham
Federal Green Party Association;
• plus tard, l’intéressée a payé le montant de 314,16 $ à l’agent
officiel actuel du candidat, et cet agent l’a ensuite payé à la
Durham Federal Green Party Association.
L’intéressée a reconnu sa responsabilité pour ces actes.
Pour conclure la présente transaction, le commissaire aux élec­
tions fédérales a tenu compte du fait que l’intéressée a rapidement
admis les faits et a reconnu sa responsabilité pour les actes qui ont
mené à la transaction, que le montant non déposé dans le compte
bancaire de la campagne a finalement été remboursé par l’in­
téressée, et que l’agent officiel qui lui a succédé a finalement
disposé du montant total de l’excédent.
[27-1-o]
[27-1-o]
Ottawa, le 13 juin 2013
Le commissaire aux élections fédérales
YVES CÔTÉ, c.r.
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
1785
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA REVENUE AGENCY
AGENCE DU REVENU DU CANADA
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Revocation of registration of charities
Révocation de l’enregistrement d’organismes de bienfaisance
The following notice of intention to revoke was sent to the
charities listed below because they have not met the filing re­
quirements of the Income Tax Act:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(c) of the
Income Tax Act, that I propose to revoke the registration of the
charities listed below and that by virtue of paragraph 168(2)(b)
thereof, the revocation of the registration is effective on the
date of publication of this notice.”
L’avis d’intention de révocation suivant a été envoyé aux orga­
nismes de bienfaisance indiqués ci-après parce qu’ils n’ont pas
présenté leurs déclarations tel qu’il est requis en vertu de la Loi de
l’impôt sur le revenu :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à l’ali­
néa 168(1)c) de la Loi de l’impôt sur le revenu, j’ai l’intention
de révoquer l’enregistrement des organismes de bienfaisance
mentionnés ci-dessous en vertu de l’alinéa 168(2)b) de cette loi
et que la révocation de l’enregistrement entre en vigueur à la
publication du présent avis. »
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
107706855RR0001
108038126RR0001
108222076RR0001
118787142RR0025
118841238RR0001
118987049RR0001
119020238RR0001
119114106RR0001
119120384RR0001
119259570RR0001
129884680RR0001
131879256RR0001
133712471RR0001
135758399RR0001
138816400RR0001
808171821RR0001
809232358RR0001
810962050RR0001
814733671RR0001
815302344RR0001
815480553RR0001
815623624RR0001
815772876RR0001
817086341RR0001
819675950RR0001
821756012RR0001
821921897RR0001
827329673RR0001
829110345RR0001
829376342RR0001
829725696RR0001
836703942RR0001
837306968RR0001
843503657RR0001
844052852RR0001
844723742RR0001
844900068RR0001
845239946RR0001
845616473RR0001
850110321RR0001
852555341RR0001
853341618RR0001
855973269RR0001
856418371RR0001
856637145RR0001
856935077RR0001
MISSION LA BONNE NOUVELLE, MONCTON (N.-B.)
ST. PETER AND PAUL SERBIAN ORTHODOX PARISH OF OAKVILLE AND MISSISSAUGA, OAKVILLE, ONT.
WORLD HARVEST OUTREACH MINISTRIES INC., KELOWNA, B.C.
BRENTWOOD COLLEGE MEMORIAL CHAPEL, VICTORIA, B.C.
CATHOLIC MEN’S ASSOCIATION OF EDMONTON, EDMONTON, ALTA.
KOREA BUDDHISM CHOGYE ORDER BUL KWANG SA TEMPLE IN CANADA, WELLAND, ONT.
LINGELBACH UNITED CHURCH, SHAKESPEARE, ONT.
REGINA LIONS BANDS INC., REGINA, SASK.
RIVERDALE UNITED CHURCH, TORONTO, ONT.
THE TORONTO KOREAN SAINTS PRESBYTERIAN CHURCH, NORTH YORK, ONT.
ST. THOMAS UNITED BAPTIST CHURCH, NORTH PRESTON, N.S.
CULTUS LAKE UNITED CHURCH CAMP, LINDELL BEACH, B.C.
DOWN SYNDROME CARING PARENTS, NIAGARA, NIAGARA FALLS, ONT.
SRINGERI VIDYA BHARATI FOUNDATION, CANADA, ETOBICOKE, ONT.
CANADIAN FRIENDS OF CHABAD LUBAVITCH, MONTRÉAL, QUE.
CANADIAN SICK AND DISADVANTAGED CHILDREN’S FOUNDATION, OTTAWA, ONT.
CHURCH OF THE OAKS, OAKVILLE, ONT.
RAIN OUTREACH CENTRE CORPORATION, HAMPTON, ONT.
HOUSE OF ROC, MOOSE JAW, SASK.
EAST LONDON COMMUNITY CENTRE, LONDON, ONT.
ÉGLISE BAPTISTE ÉVANGÉLIQUE DE GASPÉ / GASPÉ EVANGELICAL BAPTIST CHURCH, GASPÉ (QC)
OPEN DOOR FELLOWSHIP MINISTRIES, AMHERSTBURG, ONT.
TORONTO LIGHT OF LIFE SPIRITUAL HEALING CENTRE, SCARBOROUGH, ONT.
MINISTÈRES CHRÉTIENS AGAPE / AGAPE CHRISTIAN MINISTRIES, GATINEAU (QC)
CHILDREN’S NATURE ACTION PLAN, OTTAWA, ONT.
ÉGLISE DE LA MOISSON DE MONTRÉAL / HARVEST CHURCH OF MONTRÉAL, MONTRÉAL (QC)
KNOWLTON MUSIC FESTIVAL/FESTIVAL DE MUSIQUE KNOWLTON, KNOWLTON, QUE.
STOP BULLYING TODAY, BRANTFORD, ONT.
NORTH PACIFIC MUSIC FESTIVAL SOCIETY, KITAMAAT VILLAGE, B.C.
L’INCRÉDULE, MONTRÉAL (QC)
YAHWEH GLOBAL MISSIONS FOUNDATION, LACHINE, QUE.
CANADIAN INNOVATIVE LEARNING SOCIETY FOR ADULTS, EDMONTON, ALTA.
MINTO COMMUNITY YOUTH CENTER, MINTO, N.B.
CANADADONATES, ANCASTER, ONT.
PAWSITIVE PRAISE, NIAGARA FALLS, ONT.
MERCY SEAT CHURCH (M.S.C.), COQUITLAM, B.C.
GI MINISTRIES, KITCHENER, ONT.
TUMBLER RIDGE CITIZENS ON PATROL SOCIETY, TUMBLER RIDGE, B.C.
BREATHE CHRISTIAN SOCIETY, RICHMOND, B.C.
THE CHURCH OF THE SENT FOR LIFE PROCLAMATION, LANGLEY, B.C.
AFRICANADIAN SUPPORT CENTRE, TORONTO, ONT.
MISSION ÉVANGÉLIQUE PENTECÔTE / MISION EVANGELICA PENTECOSTES, MONTRÉAL (QC)
DARE TO CARE-OKANAGAN SOCIETY, KELOWNA, B.C.
INTER-FAITH CRUSADES CORPORATION, WINDSOR, ONT.
BETTER LIFE CHARITIES, ABBOTSFORD, B.C.
THE CANADIAN CANCER CARE FOUNDATION, MARKHAM, ONT.
1786
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
857109557RR0001
858754443RR0001
861422046RR0001
862549581RR0001
863549440RR0001
865277560RR0001
867270514RR0001
870393725RR0002
872215470RR0001
873899645RR0001
875256208RR0001
876116401RR0001
877391078RR0001
879147122RR0001
879872125RR0001
880412101RR0001
881115620RR0001
886255017RR0001
886505312RR0001
887536597RR0002
888625464RR0001
889258448RR0001
889442794RR0001
889725461RR0001
890062862RR0001
890132178RR0001
890577844RR0001
891319584RR0001
891422941RR0001
891427866RR0001
891655177RR0001
892404245RR0001
892979964RR0001
893463414RR0001
895109726RR0001
WOMEN HOLISTIC INTERCESSORY MINISTRIES INTERNATIONAL, MISSISSAUGA, ONT.
MOUNTAIN VIEW CHRISTIAN FELLOWSHIP, CALGARY, ALTA.
A.C.T.S. ASSOCIATION (ALCOHOL/CHEMICAL TREATMENT SERIES), MEDICINE HAT, ALTA.
DESTINY CHRISTIAN CENTRE INTERNATIONAL MINISTRIES OF CALGARY, CALGARY, ALTA.
AL-IRSHAD EDUCATION SERVICES INC., WINNIPEG, MAN.
ASSOCIATION POUR LES BÉNÉFICIAIRES DES CLINIQUES DE LA DOULEUR, MONTRÉAL (QC)
THE VOLUNTEER CENTRE OF THE BLUE SKY REGION, NORTH BAY, ONT.
CHRISTIAN EDUCATIONAL SERVICES OF CANADA, BROOKLIN, ONT.
KOREAN-CANADIAN PHYSICALLY CHALLENGED ADULTS COMMUNITY, TORONTO, ONT.
BETH ISRAEL ANSHEI MINSK CONGREGATION, TORONTO, ONT.
NANOTECHNOLOGY FOUNDATION, EDMONTON, ALTA.
MARITIME STAFF HEADQUARTERS (M.S. H.Q.), OTTAWA, ONT.
BOYS’AND GIRLS’ CLUBS OF P.E.I. INC., CHARLOTTETOWN, P.E.I.
CELEBRATION OF WOMEN-WOMEN OF DISTINCTION, GLOUCESTER, ONT.
NEW BRUNSWICK ANTI-POVERTY LEGAL CLINIC INC., SAINT JOHN, N.B.
COMMUNAUTÉ ÉVANGÉLIQUE DE SHERBROOKE “LA BERGERIE”, SHERBROOKE (QC) DADS CAN, LONDON, ONT.
INTERNATIONAL AFRICAN CHILD RELIEF & PEACE FOUNDATION OF CANADA, WINNIPEG, MAN.
ÉGLISE CHRÉTIENNE JÉSUS TON SAUVEUR INC./JESUS YOUR SAVIOR CHRISTIAN CHURCH INC., MONTRÉAL-NORD (QC)
ST. FRANCIS OF ASSISI ANGLICAN CHURCH, HINTON, ALTA.
GREAT LAKES UNITED FOUNDATION, MONTRÉAL, QUE.
CRAIGLEITH COMMUNITY CENTRE, BLUE MOUNTAINS, ONT.
SANDY CEMAS SCHOLARSHIP FUND, MISSISSAUGA, ONT.
CARTWRIGHT-MATHER-CENTRAL BOARD-PASTORAL CHARGE, CARTWRIGHT, MAN.
VALENITE MODCO LTD. EMPLOYEES CHARITY TRUST, WINDSOR, ONT.
ALL-A-BOARD YOUTH VENTURES INC., TORONTO, ONT.
COULTER - COULTERVALE UNITED CHURCH, MELITA, MAN.
CANADIAN FRIENDS OF MOSDOS SPINKA IN ISRAEL, MONTRÉAL, QUE.
WORD OF FAITH VICTORY CHURCH, KAMLOOPS, B.C.
CONFLICT MEDIATION SERVICES OF DOWNSVIEW, TORONTO, ONT.
WHEATLEY AND DISTRICT FRIENDSHIP CLUB INC., WHEATLEY, ONT.
ST. PAUL’S ANGLICAN CHURCH, VIRGINIATOWN, ONT.
TRUST UNDER THE WILL OF JAMES HORACE BOOTHE, DUNROBIN, ONT.
KIDS IN SAFE SEATS INC., ST. JOHN’S, N.L.
P.E.I. CHOIR AND CHAMBER ORCHESTRA AT STATHGARTNEY, CRAPAUD, P.E.I.
CATHY HAWARA
Director General
Charities Directorate
La directrice générale
Direction des organismes de bienfaisance
CATHY HAWARA
[27-1-o]
[27-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
APPEALS
APPELS
Notice No. HA-2013-005
Avis no HA-2013-005
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) will
hold a public hearing to consider the appeal referenced hereunder.
This hearing will be held beginning at 9:30 a.m., in the Tribunal’s
Hearing Room No. 1, 18th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa,
Ontario. Interested persons planning to attend should contact the
Tribunal at 613-998-9908 to obtain further information and to
confirm that the hearing will be held as scheduled.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
tiendra une audience publique afin d’entendre l’appel mentionné
ci-dessous. L’audience débutera à 9 h 30 et aura lieu dans la salle
d’audience no 1 du Tribunal, 18e étage, 333, avenue Laurier
Ouest, Ottawa (Ontario). Les personnes intéressées qui ont l’in­
tention d’assister à l’audience doivent s’adresser au Tribunal en
composant le 613-998-9908 si elles désirent plus de renseigne­
ments ou si elles veulent confirmer la date de l’audience.
Customs Act
Loi sur les douanes
Hudson’s Bay Company v. President of the Canada Border Services Agency
Date of Hearing:
Appeal No.:
July 30, 2013
AP-2012-067
Goods in Issue:
Various goods
Compagnie de la Baie d’Hudson c. Président de l’Agence des services
frontaliers du Canada
Date de l’audience : Le 30 juillet 2013
Appel no :
AP-2012-067
Marchandises en
cause :
Diverses marchandises
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
1787
For the purpose of determining the value for duty applicable to
the goods purchased and imported by Hudson’s Bay Company,
whether the discounts applied in relation to the purchased
goods should be taken into consideration in determining the
“price paid or payable”, or whether the discounts should be
disregarded in determining the “price paid or payable” on the
basis that they are rebates, or other decreases, effected after
importation of the goods.
Question en litige : Afin d’établir la valeur en douane applicable aux marchandises
achetées et importées par la Compagnie de la Baie d’Hudson,
déterminer s’il faut tenir compte des rabais appliqués aux
marchandises achetées pour établir le « prix payé ou à payer »
ou s’il ne faut pas tenir compte des rabais pour établir le « prix
payé ou à payer », étant donné qu’il s’agit de rabais et d’autres
réductions effectuées après l’importation des marchandises.
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
decided, pursuant to rule 36.1 of the Canadian International
Trade Tribunal Rules, to consider the appeals referenced here­
under by way of written submissions. Persons interested in inter­
vening are requested to contact the Tribunal prior to the com­
mencement of the scheduled hearings. Interested persons seeking
additional information should contact the Tribunal at 613-998­
9908.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a
décidé, aux termes de l’article 36.1 des Règles du Tribunal cana­
dien du commerce extérieur, de tenir des audiences sur pièces
portant sur les appels mentionnés ci-dessous. Les personnes qui
désirent intervenir sont priées de communiquer avec le Tribunal
avant la tenue des audiences. Les personnes intéressées qui dési­
rent obtenir de plus amples renseignements doivent s’adresser au
Tribunal en composant le 613-998-9908.
Customs Act
Loi sur les douanes
Issue: Cycles Lambert Inc. v. President of the Canada Border Services Agency
Cycles Lambert Inc. c. Président de l’Agence des services frontaliers du Canada
Date of Hearing:
Appeal No.:
August 1, 2013
AP-2012-060
Goods in Issue: Assembled rims, spokes and hubs for bicycles or bicycle
wheels
Whether the goods in issue are properly classified under tariff
item No. 8714.99.10 as bicycle wheels, as determined by the
President of the Canada Border Services Agency, or should be
classified under tariff item No. 8714.92.00 as wheel rims and
spokes, as claimed by Cycles Lambert Inc.
Issue: Tariff Items at
Issue:
Cycles Lambert Inc.—8714.92.00
President of the Canada Border Services Agency—8714.99.10
Customs Act
Loi sur les douanes
L. Lavoie v. President of the Canada Border Services Agency
L. Lavoie. c. Président de l’Agence des services frontaliers du Canada
Date of Hearing:
Appeal No.:
August 6, 2013
AP-2012-055
Goods in Issue:
Issue:
Two boxes of breeches
Whether the goods in issue are properly classified under tariff
item No. 9898.00.00 as prohibited devices, as determined by
the President of the Canada Border Services Agency.
Tariff Item at
Issue:
Date de l’audience : Le 1er août 2013
Appel no :
AP-2012-060
Marchandises en
cause :
Assemblages de jantes, de rayons et de moyeux pour bicyclette
ou roues de bicyclette
Question en litige : Déterminer si les marchandises en cause sont correctement
classées dans le numéro tarifaire 8714.99.10 à titre de roues de
bicyclette, comme l’a déterminé le président de l’Agence des
services frontaliers du Canada, ou si elles doivent être classées
dans le numéro tarifaire 8714.92.00 à titre de jantes et de
rayons, comme le soutient Cycles Lambert Inc.
Numéros tarifaires
en cause :
Cycles Lambert Inc. — 8714.92.00
Président de l’Agence des services frontaliers du Canada —
8714.99.10
President of the Canada Border Services Agency—9898.00.00
June 27, 2013
Date de l’audience : Le 6 août 2013
Appel no :
AP-2012-055
Marchandises en
cause :
Deux boîtes de culasses
Question en litige : Déterminer si les marchandises en cause sont correctement
classées dans le numéro tarifaire 9898.00.00 à titre de
dispositifs prohibés, comme l’a déterminé le président de
l’Agence des services frontaliers du Canada.
Numéro tarifaire
en cause :
Président de l’Agence des services frontaliers du Canada —
9898.00.00
Le 27 juin 2013
By order of the Tribunal
DOMINIQUE LAPORTE
Secretary
Par ordre du Tribunal
Le secrétaire
DOMINIQUE LAPORTE
[27-1-o]
[27-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The Commission posts on its Web site the decisions, notices of
consultation and regulatory policies that it publishes, as well as
information bulletins and orders. On April 1, 2011, the Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission Rules of
Practice and Procedure came into force. As indicated in Part 1 of
these Rules, some broadcasting applications are posted directly
on the Commission’s Web site, www.crtc.gc.ca, under “Part 1
Applications.”
Le Conseil affiche sur son site Web les décisions, les avis de
consultation et les politiques réglementaires qu’il publie ainsi que
les bulletins d’information et les ordonnances. Le 1er avril 2011,
les Règles de pratique et de procédure du Conseil de la radiodif­
fusion et des télécommunications canadiennes sont entrées en
vigueur. Tel qu’il est prévu dans la partie 1 de ces règles, le
Conseil affiche directement sur son site Web, www.crtc.gc.ca,
certaines demandes de radiodiffusion sous la rubrique « Deman­
des de la Partie 1 ».
1788
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
To be up to date on all ongoing proceedings, it is important to
regularly consult “Today’s Releases” on the Commission’s Web
site, which includes daily updates to notices of consultation that
have been published and ongoing proceedings, as well as a link to
Part 1 applications.
The following documents are abridged versions of the Com­
mission’s original documents. The original documents contain a
more detailed outline of the applications, including the locations
and addresses where the complete files for the proceeding may
be examined. These documents are posted on the Commission’s
Web site and may also be examined at the Commission’s offices
and public examination rooms. Furthermore, all documents relat­
ing to a proceeding, including the notices and applications,
are posted on the Commission’s Web site under “Public
Proceedings.”
Pour être à jour sur toutes les instances en cours, il est impor­
tant de consulter régulièrement la rubrique « Nouvelles du jour »
du site Web du Conseil, qui comporte une mise à jour quotidienne
des avis de consultation publiés et des instances en cours, ainsi
qu’un lien aux demandes de la partie 1.
Les documents qui suivent sont des versions abrégées des do­
cuments originaux du Conseil. Les documents originaux contien­
nent une description plus détaillée de chacune des demandes, y
compris les lieux et les adresses où l’on peut consulter les
dossiers complets de l’instance. Ces documents sont affichés sur
le site Web du Conseil et peuvent également être consultés aux
bureaux et aux salles d’examen public du Conseil. Par ailleurs,
tous les documents qui se rapportent à une instance, y compris les
avis et les demandes, sont affichés sur le site Web du Conseil
sous « Instances publiques ».
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PART 1 APPLICATIONS
DEMANDES DE LA PARTIE 1
The following applications were posted on the Commission’s
Web site between June 21, 2013, and June 26, 2013:
Arctic Radio (1982) Limited
Flin Flon, Manitoba
2013-0898-2
Technical amendments for CFAR-FM
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: July 26, 2013
Canadian Broadcasting Corporation
Thunder Bay, Ontario
2013-0897-4
Technical amendments for CBQT-FM
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: July 26, 2013
Les demandes suivantes ont été affichées sur le site Web du
Conseil entre le 21 juin 2013 et le 26 juin 2013 :
Arctic Radio (1982) Limited
Flin Flon (Manitoba)
2013-0898-2
Modifications techniques pour CFAR-FM
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 26 juillet 2013
Société Radio-Canada
Thunder Bay (Ontario)
2013-0897-4
Modifications techniques pour CBQT-FM
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 26 juillet 2013
[27-1-o]
[27-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICES OF CONSULTATION
AVIS DE CONSULTATION
2013-306
June 25, 2013
2013-306
Le 25 juin 2013
Notice of applications received
Avis de demandes reçues
Various locations
Renewal of the broadcasting licences for certain campus and
community radio stations
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: July 22, 2013
The Commission announces that it has received applications to
renew the broadcasting licences for certain campus and commun­
ity radio stations, which expire August 31, 2013. The applications
set out in the notice raise no concerns and are complete. The
Commission considers that the licensees listed in the notice are in
compliance with the regulatory requirements relating to the filing
of annual returns set out in subsection 9(2) of the Radio Regula­
tions, 1986. The Commission intends to renew these broadcasting
licences for a full seven-year term, subject to interventions.
Diverses collectivités
Renouvellement des licences de radiodiffusion de certaines
stations de radio de campus et de radio communautaire
Date butoir pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 22 juillet 2013
Le Conseil annonce qu’il a reçu des demandes en vue de
renouveler les licences de radiodiffusion de certaines stations de
radio de campus et de radio communautaire, qui expirent le
31 août 2013. Les demandes énoncées dans l’avis ne soulèvent
aucune préoccupation et son jugées complètes. Le Conseil estime
que les titulaires sont en conformité avec ces exigences réglemen­
taires à l’égard du dépôt des rapports annuels, énoncées au para­
graphe 9(2) du Règlement de 1986 sur la radio et entend renouve­
ler ces licences de radiodiffusion pour une période de sept ans,
sous réserve d’interventions.
Le 6 juillet 2013
2013-307
Gazette du Canada Partie I
June 25, 2013
Notice of applications received
2013-307
1789
Le 25 juin 2013
Avis de demandes reçues
Various locations
Renewal of the broadcasting licences for certain religious radio
stations — Licensees in apparent non-compliance
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: July 30, 2013
The Commission announces that it has received applications to
renew the broadcasting licences for certain religious radio sta­
tions, which expire August 31, 2013. The Commission intends to
consider the renewal of these broadcasting licences according to
the approach set out in the Revised approach to non-compliance
by radio stations.
Diverses collectivités
Renouvellement des licences de radiodiffusion de certaines
stations de radio religieuses — Titulaires en non-conformité
possible
Date butoir pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 30 juillet 2013
Le Conseil annonce qu’il a reçu des demandes en vue de re­
nouveler les licences de radiodiffusion de certaines stations de
radio religieuses, qui expirent le 31 août 2013. Le Conseil entend
étudier le renouvellement de ces licences de radiodiffusion selon
l’approche énoncée dans l’Approche révisée relative à la non­
conformité des stations de radio.
[27-1-o]
[27-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
2013-308
June 27, 2013
2013-308
Le 27 juin 2013
Astral Media inc., on behalf of itself and certain of its licensed
broadcasting subsidiaries
Various locations in Canada
Approved — Application by Astral Media inc., on behalf of itself
and certain of its licensed broadcasting subsidiaries, for authority
to effect a multi-step corporate reorganization.
Astral Media inc., en son nom et en celui de certaines de ses
filiales de radiodiffusion autorisées
Diverses collectivités au Canada
Approuvé — Demande d’Astral Media inc., en son nom et en
celui de certaines de ses filiales de radiodiffusion autorisées, en
vue d’obtenir l’autorisation de procéder à une réorganisation
intrasociété à étapes multiples.
2013-309
2013-309
June 27, 2013
Le 27 juin 2013
Astral Media inc., on behalf of BCE Inc. and certain of its
licensed broadcasting subsidiaries
Various locations in Canada
Approved — Applications by Astral Media inc., on behalf of
BCE Inc. and certain of its licensed broadcasting subsidiaries, for
authority to effect a multi-step corporate reorganization.
Astral Media inc., au nom de BCE inc. et certaines de ses
filiales de radiodiffusion autorisées
Diverses collectivités au Canada
Approuvé — Demandes d’Astral Media inc., au nom de BCE inc.
et certaines de ses filiales de radiodiffusion autorisées, en vue
d’obtenir l’autorisation d’effectuer une réorganisation intrasociété
à étapes multiples.
2013-310
2013-310
June 27, 2013
Le 27 juin 2013
Astral Media inc. and its licensed subsidiaries
Across Canada
Approved — Application by Astral Media inc. (Astral) and its
licensed broadcasting subsidiaries for authority to change the
effective control of Astral’s broadcasting undertakings to BCE
Inc.
Astral Media inc. et ses filiales autorisées
L’ensemble du Canada
Approuvé — Demande d’Astral Media inc. (Astral) et ses filiales
de radiodiffusion autorisées en vue d’obtenir l’autorisation de
modifier le contrôle effectif des entreprises de radiodiffusion
d’Astral en faveur de BCE inc.
[27-1-o]
[27-1-o]
INTERNATIONAL JOINT COMMISSION
COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE
BOUNDARY WATERS TREATY OF 1909
TRAITÉ DES EAUX LIMITROPHES DE 1909
Public hearings on a Proposal for Lake Ontario and
St. Lawrence River Regulation
Audiences publiques concernant la Proposition sur la
régularisation du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent
The International Joint Commission (IJC) is inviting the public
to comment on a proposal for managing the water levels and
flows in Lake Ontario and the St. Lawrence River that will con­
tinue to contribute to the economic health of communities
La Commission mixte internationale (CMI) invite le public à
commenter sa proposition visant la gestion des niveaux et débits
d’eau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent, laquelle conti­
nuera à contribuer à la santé économique des collectivités de
1790
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
throughout the basin while improving the long-term ecological
health of Lake Ontario and the upper St. Lawrence River.
Commissioners invite the public to attend and present com­
ments at public hearings that will be held at the following dates
and locations:
l’ensemble du bassin, tout en améliorant la santé écologique
à long terme du lac Ontario et du cours supérieur du fleuve
Saint-Laurent.
Depuis 1960, la Commission mixte internationale gère le débit
d’eau au barrage hydroélectrique Moses-Saunders, situé dans le
fleuve Saint-Laurent, entre Cornwall, en Ontario, et Massena,
dans l’État de New York. La gestion des débits d’eau influe sur
les niveaux d’eau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent jus­
qu’au lac Saint-Pierre, en aval. Même si les niveaux et débits
d’eau sont principalement déterminés par les précipitations, la
neige accumulée et les tempêtes, la gestion des débits d’eau a
apporté des avantages considérables à la région en réduisant les
inondations et l’érosion littorales du lac Ontario, en réduisant les
inondations en aval et en améliorant les conditions du lac et du
fleuve pour qu’elles soient favorables aux prises d’eau, à la navi­
gation de plaisance, à la navigation commerciale et à la produc­
tion d’hydroélectricité.
La CMI propose de gérer les niveaux d’eau de façon à causer
moins de conséquences environnementales négatives pour le lac
Ontario et le cours supérieur du Saint-Laurent. Des recherches
exhaustives indiquent que les politiques mises au point dans les
années 1950 ont limité les niveaux d’eau au point de dégrader les
zones humides côtières du lac Ontario et du cours supérieur du
Saint-Laurent. Cela a nui à la santé des plantes, des oiseaux, des
poissons et des autres animaux indigènes. La proposition permet­
trait des cycles plus naturels de niveaux dans le lac Ontario tout
en continuant à réduire les niveaux extrêmement hauts ou extrê­
mement bas et en maintenant les avantages en aval. Cela devrait
améliorer la santé des milieux humides du lac Ontario et du cours
supérieur du fleuve Saint-Laurent à une échelle plus grande que
toute mesure de restauration déjà prise.
Les commissaires invitent la population à assister aux audien­
ces publiques qui auront lieu aux dates et aux endroits suivants et
à y présenter des commentaires :
Public hearing schedule — July 2013
Horaire des audiences publiques — juillet 2013
Since 1960, the IJC has managed the flow of water at the
Moses-Saunders hydropower dam, located on the St. Lawrence
River between Cornwall, Ontario, and Massena, New York. The
management of water flows influences water levels in Lake
Ontario and in the St. Lawrence River as far downstream as Lake
St. Pierre. Although water levels and flows are primarily deter­
mined by precipitation, snowpack and storms, water flow man­
agement has provided substantial benefits to the region. These
include reducing flooding and erosion on the Lake Ontario shore­
line, reducing flooding downstream, and providing more favourable conditions on the lake and river for water intakes, recrea­
tional boating, commercial navigation and hydroelectric power
production.
The IJC is proposing to manage water levels with fewer nega­
tive environmental impacts on Lake Ontario and the upper
St. Lawrence River. Extensive research shows the policies de­
veloped in the 1950s have restricted water levels to the extent of
degrading the coastal wetlands of Lake Ontario and the upper
St. Lawrence River. This degradation impacts the health of native
plants, birds, fish and other animals. While continuing to reduce
extreme high and low water levels, the water management pro­
posal would allow more natural water level patterns in Lake On­
tario while retaining benefits downstream. This is expected to
improve wetland health of Lake Ontario and the upper St. Law­
rence River on a scale larger than any restoration actions taken to
date.
Sunday, July 14
6:00 p.m.–9:00 p.m.
Monday, July 15
6:00 p.m.–9:00 p.m.
Tuesday, July 16
6:00 p.m.–9:00 p.m.
Le dimanche 14 juillet
18 h à 21 h
Le lundi 15 juillet
18 h à 21 h
Le mardi 16 juillet
18 h à 21 h
Lockport, NY
Cornell Cooperative
Extension,
4-H Training Center
4487 Lake Avenue
Jordan, ON
Ramada Beacon
Harbourside Hotel &
Suites
Harbour Sanderson Room
2793 Beacon Boulevard
Williamson, NY
Williamson Central
High School Auditorium
5891 Route 21
Lockport, NY
Cornell Cooperative
Extension,
4-H Training Center
4487 Lake Avenue
Jordan, ON
Ramada Beacon
Harbourside Hotel &
Suites
Salle Harbour Sanderson
2793, boulevard Beacon
Williamson, NY
Williamson Central
High School Auditorium
5891 Route 21
Wednesday, July 17
6:00 p.m.–9:00 p.m.
Thursday, July 18
6:00 p.m.–9:00 p.m.
Friday, July 19
1:00 p.m.–3:00 p.m.
Le mercredi 17 juillet
18 h à 21 h
Le jeudi 18 juillet
18 h à 21 h
Le vendredi 19 juillet
13 h à 15 h
Alexandria Bay, NY
Bonnie Castle
31 Holland Street
Montréal, QC
Best Western Plus
Hotel Europa
Mont Blanc Room
1240 Drummond Street
* Simultaneous
interpretation
Cornwall, ON
Ramada Inn
St. Lawrence West Room
805 Brookdale Avenue
* Simultaneous
interpretation
Alexandria Bay, NY
Bonnie Castle
31 Holland Street
Montréal, QC
Best Western Plus
Hotel Europa
Salle Mont Blanc
1240, rue Drummond
* services
d’interprétation
simultanée
Cornwall, ON
Ramada Inn
Salle St. Lawrence West
805, avenue Brookdale
* services
d’interprétation
simultanée
People attending the public hearings who wish to provide oral
comments will need to register to speak at the hearing. Registra­
tion will be available on-site starting 30 minutes before the start
time of each hearing. Speakers are asked to limit prepared com­
ments to three minutes so as many as possible have an opportun­
ity to speak.
Commissioners are also holding technical hearings. Participa­
tion is by invitation of the Commission. Members of the public
may attend the technical hearings as observers.
Les personnes qui assistent aux audiences publiques devront
s’enregistrer pour pouvoir s’exprimer. On pourra s’enregistrer sur
place 30 minutes avant l’heure de début publiée de chaque au­
dience. Il sera demandé aux participants de préparer leurs com­
mentaires et de limiter leur intervention à trois minutes, afin que
le plus grand nombre de personnes puissent prendre la parole.
Les commissaires tiendront aussi des audiences techniques. On
peut y participer sur invitation de la Commission. Les membres
du public peuvent assister aux audiences techniques en tant
qu’observateurs.
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
Technical hearing schedule — July 2013
1791
Horaire des audiences techniques — juillet 2013
Monday, July 15
12:30 p.m.–3:00 p.m.
Tuesday, July 16
10:00 a.m.–3:00 p.m.
Wednesday, July 17
10:00 a.m.–12:30 p.m.
Le lundi 15 juillet
12 h 30 à 15 h
Le mardi 16 juillet
10 h à 15 h
Le mercredi 17 juillet
10 h à 12 h 30
Toronto, ON
Courtyard Marriott
475 Yonge Street
Rochester, NY
Hyatt Regency
Ballroom AB
125 E. Main Street
Oswego, NY
Lake Ontario Event and
Conference Center
70 East 1st Street
Toronto, ON
Courtyard Marriott
475, rue Yonge
Rochester, NY
Hyatt Regency
Ballroom AB
125 E. Main Street
Oswego, NY
Lake Ontario Event and
Conference Center
70 East 1st Street
Thursday, July 18
1:00 p.m.–4:00 p.m.
Friday, July 19
10:00 a.m.–11:30 a.m.
Le jeudi 18 juillet
13 h à 16 h
Le vendredi 19 juillet
10 h à 11 h 30
Montréal, QC
Best Western Plus
Hotel Europa
Mont Blanc Room
1240 Drummond Street
* Simultaneous
interpretation
Cornwall Island, ON
Tri-District Elders Lodge
Main Hall
12 Community Centre
Road
Montréal, QC
Best Western Plus
Hotel Europa
Salle Mont Blanc
1240, rue Drummond
* services
d’interprétation
simultanée
Île Cornwall, ON
Tri-District Elders Lodge
Main Hall
12, chemin Community
Centre
Written comments and other documents may be submitted at
the public information sessions, through the Comments section of
www.ijc.org/en_/losl or by regular mail to either of the following
addresses:
U.S. Section Secretary
International Joint Commission
2000 L Street NW, Suite 615 Washington, DC 20440 Canadian Section Secretary
International Joint Commission
234 Laurier Avenue W, 22nd Floor
Ottawa, Ontario
K1P 6K6
Comments received by August 30, 2013, will be included in
the record of public comment.
The International Joint Commission was established under the
Boundary Waters Treaty of 1909 to help the United States and
Canada prevent and resolve disputes over the use of the waters
the two countries share. Its responsibilities include considering
applications for projects that affect the natural levels and flows of
boundary waters. For more information, visit the Commission’s
Web site at www.ijc.org.
On pourra soumettre des commentaires par écrit et des docu­
ments aux séances d’information publiques, en choisissant l’op­
tion « Commentaires » à l’adresse www.ijc.org/fr_/losl, ou par
courrier postal à l’une des adresses suivantes :
Secrétaire de la section américaine
Commission mixte internationale
2000 L Street NW, bureau 615
Washington, DC 20440
Secrétaire de la section canadienne
Commission mixte internationale
234, avenue Laurier Ouest, 22e étage
Ottawa (Ontario)
K1P 6K6
Les commentaires reçus au plus tard le 30 août 2013 seront in­
clus dans le compte rendu des commentaires du public.
La Commission mixte internationale été créée en vertu du
Traité des eaux limitrophes de 1909 pour aider les États-Unis et le
Canada à prévenir et à résoudre les différends relatifs à l’utili­
sation des eaux qu’ils partagent. Elle s’occupe notamment
d’étudier les demandes de projets qui ont une incidence sur les
niveaux et les débits naturels des eaux limitrophes. Pour obtenir
de plus amples renseignements, prière de visiter son site Web au
www.ijc.org.
Contacts
Personnes-ressources
Bernard Beckhoff
Ottawa, Ontario
Email: beckhoffb@ottawa.ijc.org
Telephone: 613-947-1420
Frank Bevacqua
Washington, DC
Email: bevacquaf@washington.ijc.org
Telephone: 202-736-9024
Bernard Beckhoff
Ottawa (Ontario)
Courriel : beckhoffb@ottawa.ijc.org
Téléphone : 613-947-1420
Frank Bevacqua
Washington, DC
Courriel : bevacquaf@washington.ijc.org
Téléphone : 202-736-9024
[27-1-o]
[27-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission and leave granted
Permission et congé accordés
The Public Service Commission of Canada, pursuant to sec­
tion 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives no­
tice that it has granted permission, pursuant to subsection 114(4)
of the said Act, to Bronwyn Funiciello, Senior Program Officer
(SP-8), Canada Revenue Agency, Ottawa, Ontario, to allow her to
seek nomination as a candidate before and during the election
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu
de l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publi­
que, donne avis par la présente qu’elle a accordé à Bronwyn
Funiciello, agente principale de programme (SP-8), Agence du
revenu du Canada, Ottawa (Ontario), la permission, aux termes
du paragraphe 114(4) de ladite loi, de tenter d’être choisie comme
1792
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
period and to be a candidate before the election period in the next
provincial by-election for the electoral district of Ottawa South,
Ontario. The date of the provincial by-election has not been
confirmed.
The Public Service Commission of Canada, pursuant to subsec­
tion 114(5) of the said Act, has also granted a leave of absence
without pay during the election period, effective at close of busi­
ness on the first day of the election period, to allow her to be a
candidate during the by-election.
June 21, 2013
HÉLÈNE LAURENDEAU
Senior Vice-President
Policy Branch
candidate avant et pendant la période électorale et d’être candi­
date avant la période électorale, à la prochaine élection partielle
provinciale pour la circonscription électorale d’Ottawa-Sud
(Ontario). La date de l’élection partielle provinciale n’a pas en­
core été fixée.
En vertu du paragraphe 114(5) de ladite loi, la Commission de
la fonction publique du Canada lui a aussi accordé, pour la pé­
riode électorale, un congé sans solde devant commencer à la fer­
meture des bureaux le premier jour de cette période électorale
pour lui permettre d’être candidate à cette élection partielle.
Le 21 juin 2013
La vice-présidente principale
Direction générale des politiques
HÉLÈNE LAURENDEAU
[27-1-o]
[27-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to sec­
tion 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives no­
tice that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2)
of the said Act, to Donald Butlin, Excise Tax Auditor (AU-1),
Audit Division, Canada Revenue Agency, Edmonton, Alberta, to
be a candidate, before and during the election period, for the pos­
itions of Councillor and Deputy Mayor for the Town of Stony
Plain, Alberta, in a municipal election to be held on October 21,
2013.
June 25, 2013
KATHY NAKAMURA
Director General
Political Activities and
Non-Partisanship Directorate
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu
de l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
donne avis par la présente qu’elle a accordé à Donald Butlin, véri­
ficateur de la taxe d’accise (AU-1), Division de la vérifica­
tion, Agence du revenu du Canada, Edmonton (Alberta), la per­
mission, aux termes du paragraphe 115(2) de ladite loi, de se por­
ter candidat, avant et pendant la période électorale, aux postes
de conseiller et de maire adjoint de la Ville de Stony Plain (Alber­
ta), à l’élection municipale prévue pour le 21 octobre 2013.
Le 25 juin 2013
La directrice générale
Direction des activités politiques
et de l’impartialité politique
KATHY NAKAMURA
[27-1-o]
[27-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to sec­
tion 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives no­
tice that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2)
of the said Act, to Sébastien Renaud, Senior Facilities Informa­
tion Technologist (EG-5), Department of Public Works and Gov­
ernment Services, Ottawa, Ontario, to be a candidate, before and
during the election period, for the position of Councillor for the
Municipality of L’Ange-Gardien, Carrière District, Quebec, in a
municipal election to be held on November 3, 2013.
KATHY NAKAMURA
Director General
Political Activities and
Non-Partisanship Directorate
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de
l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
donne avis par la présente qu’elle a accordé à Sébastien Renaud,
technologue principal des données sur les installations (EG-5),
ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux,
Ottawa (Ontario), la permission, aux termes du paragraphe 115(2)
de ladite loi, de se porter candidat, avant et pendant la période
électorale, au poste de conseiller de la Municipalité de L’AngeGardien, quartier Carrière (Québec), à l’élection municipale pré­
vue pour le 3 novembre 2013.
Le 25 juin 2013
La directrice générale
Direction des activités politiques
et de l’impartialité politique
KATHY NAKAMURA
[27-1-o]
[27-1-o]
June 25, 2013
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
1793
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ASSOCIATION OF CANADIAN FINANCIAL
CORPORATIONS - ASSOCIATION DES COMPAGNIES
FINANCIÈRES CANADIENNES
ASSOCIATION OF CANADIAN FINANCIAL
CORPORATIONS - ASSOCIATION DES COMPAGNIES
FINANCIÈRES CANADIENNES
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that ASSOCIATION OF CANADIAN
FINANCIAL CORPORATIONS - ASSOCIATION DES COM­
PAGNIES FINANCIÈRES CANADIENNES intends to apply to
the Minister of Industry for leave to surrender its charter pursuant
to subsection 32(1) of the Canada Corporations Act.
Avis est par les présentes donné que ASSOCIATION OF
CANADIAN FINANCIAL CORPORATIONS - ASSOCIATION
DES COMPAGNIES FINANCIÈRES CANADIENNES deman­
dera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa
charte en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur les corporations
canadiennes.
May 29, 2013
Le 29 mai 2013
WALTER LUBIANA
Director
L’administrateur
WALTER LUBIANA
[27-1-o]
[27-1-o]
CANADIAN ALLIANCE OF PUBLICLY-OWNED
TELECOMMUNICATIONS SYSTEMS
CANADIAN ALLIANCE OF PUBLICLY-OWNED
TELECOMMUNICATIONS SYSTEMS
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Canadian Alliance of PubliclyOwned Telecommunications Systems intends to apply to the Min­
ister of Industry for leave to surrender its charter pursuant to sub­
section 32(1) of the Canada Corporations Act.
Avis est par les présentes donné que Canadian Alliance of
Publicly-Owned Telecommunications Systems demandera au
ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte
en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur les corporations
canadiennes.
June 26, 2013
Le 26 juin 2013
AMEDEO BERNARDI
Secretary
Le secrétaire
AMEDEO BERNARDI
[27-1-o]
[27-1-o]
THE CORPORATION OF THE COUNTY OF SIMCOE
THE CORPORATION OF THE COUNTY OF SIMCOE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Corporation of the County of Simcoe hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Transport,
Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Pro­
tection Act for approval of the plans and site of the work de­
scribed herein. Under section 9 of the said Act, The Corporation
of the County of Simcoe has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of Simcoe, at Bar­
rie, Ontario, under deposit No. R01475323, a description of the
site and plans for the rehabilitation of the Rama Island Bridge,
over Lake Couchiching, at Oak Point Road, in the townships of
Ramara and Severn, Ontario, in front of Lot 28, Concession L.
The Corporation of the County of Simcoe donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. The Cor­
poration of the County of Simcoe a, en vertu de l’article 9 de la­
dite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infra­
structure et des Collectivités et au bureau de la publicité des droits
du district d’enregistrement de Simcoe, à Barrie (Ontario), sous le
numéro de dépôt R01475323, une description de l’emplacement
et les plans pour la réfection du pont de l’île Rama, au-dessus du
lac Couchiching, sur le chemin Oak Point, dans les cantons de
Ramara et de Severn (Ontario), en face du lot 28, concession L.
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S, Sarnia,
Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if
they are in writing and are received not later than 30 days after
the date of publication of the last notice. Although all comments
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Surintendant, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication du dernier avis seront
1794
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
conforming to the above will be considered, no individual re­
sponse will be sent.
JULIE SCRUTON
Project Engineer
considérés. Même si tous les commentaires respectant les condi­
tions précitées seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera transmise.
Midhurst, le 26 juin 2013
L’ingénieure de projet
JULIE SCRUTON
[27-1-o]
[27-1]
Midhurst, June 26, 2013
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, has deposited with the Minister of Transport, Infrastruc­
ture and Communities and in the town office of New-Wes-Valley,
at 202 Main Street, Wesleyville, Newfoundland and Labrador,
under deposit No. 8200-2010-700246, a description of the site
and plans for the construction of a rubblemound breakwater in the
waters of Valleyfield Harbour, Bonavista Bay, Newfoundland and
Labrador, located at 49°07′21″ N and 53°36′36″ W.
PAUL CURRAN
La Direction des ports pour petits bateaux du ministère des Pê­
ches et des Océans donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastruc­
ture et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplace­
ment de l’ouvrage décrit ci-après. La Direction des ports pour
petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans a, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Trans­
ports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau munici­
pal de New-Wes-Valley, situé au 202, rue Main, Wesleyville
(Terre-Neuve-et-Labrador), sous le numéro de dépôt 8200-2010­
700246, une description de l’emplacement et les plans pour la
construction d’un brise-lames en enrochement dans les eaux du
havre Valleyfield, dans la baie de Bonavista, à Terre-Neuve-etLabrador, situé aux coordonnées 49°07′21″ N. et 53°36′36″ O.
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Gestionnaire, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2.
Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et reçus
au plus tard 30 jours suivant la date de publication du dernier avis
seront considérés. Même si tous les commentaires respectant les
conditions précitées seront considérés, aucune réponse indivi­
duelle ne sera transmise.
St. John’s, le 6 juillet 2013
PAUL CURRAN
[27-1-o]
[27-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Manager, Navigable Waters Protec­
tion Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth,
Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered
only if they are in writing and are received not later than 30 days
after the date of publication of the last notice. Although all com­
ments conforming to the above will be considered, no individual
response will be sent.
St. John’s, July 6, 2013
MASTERS SWIMMING CANADA
MAÎTRES NAGEURS CANADA
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that Masters Swimming Canada has
changed the location of its head office to the city of Halifax, prov­
ince of Nova Scotia.
June 14, 2013
DAVE WILKIN
President
Avis est par les présentes donné que Maîtres nageurs Canada a
changé le lieu de son siège social, qui est maintenant situé à Hali­
fax, province de la Nouvelle-Écosse.
Le 14 juin 2013
Le président
DAVE WILKIN
[27-1-o]
[27-1-o]
NORTHBRIDGE GENERAL INSURANCE
CORPORATION
SOCIÉTÉ D’ASSURANCE GÉNÉRALE NORTHBRIDGE
NORTHBRIDGE INDEMNITY INSURANCE
CORPORATION
SOCIÉTÉ D’ASSURANCE D’INDEMNISATION
NORTHBRIDGE
LETTERS PATENT OF AMALGAMATION
LETTRES PATENTES DE FUSION
Notice is hereby given, pursuant to the provisions of sub­
section 250(1) of the Insurance Companies Act (Canada), that
Northbridge General Insurance Corporation and Northbridge
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispo­
sitions du paragraphe 250(1) de la Loi sur les sociétés d’assu­
rances (Canada), la Société d’assurance générale Northbridge et
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
Indemnity Insurance Corporation (collectively the “Applicants”)
intend to make a joint application to the Minister of Finance, on
or after July 6, 2013, for letters patent of amalgamation continu­
ing the Applicants as one company under the name “Northbridge
General Insurance Corporation” in English and “Société d’assu­
rance générale Northbridge” in French.
June 15, 2013
NORTHBRIDGE GENERAL INSURANCE
CORPORATION
NORTHBRIDGE INDEMNITY INSURANCE
CORPORATION
1795
la Société d’assurance d’indemnisation Northbridge (collective­
ment désignées les « Requérantes ») entendent faire une demande
conjointe au ministre des Finances, le 6 juillet 2013 ou après cette
date, pour obtenir des lettres patentes de fusion leur permettant de
poursuivre leurs activités en tant que compagnie unique sous le
nom français de « Société d’assurance générale Northbridge » et
le nom anglais de « Northbridge General Insurance Corporation ».
Le 15 juin 2013
SOCIÉTÉ D’ASSURANCE GÉNÉRALE NORTHBRIDGE
SOCIÉTÉ D’ASSURANCE D’INDEMNISATION
NORTHBRIDGE
[24-4-o]
[24-4-o]
RACOM ASSOCIATES INC.
RACOM ASSOCIATES INC.
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that RACOM ASSOCIATES INC. in­
tends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender its
charter pursuant to subsection 32(1) of the Canada Corporations
Act.
June 14, 2013
JACK STRONG
President
Avis est par les présentes donné que RACOM ASSOCIATES
INC. demandera au ministre de l’Industrie la permission d’aban­
donner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur les
corporations canadiennes.
Le 14 juin 2013
Le président
JACK STRONG
[27-1-o]
[27-1-o]
RESMOR TRUST COMPANY
COMPAGNIE DE FIDUCIE RESMOR
TRANSFER OF BUSINESS AND CERTIFICATE OF
CONTINUANCE
TRANSFERT D’ACTIVITÉS ET CERTIFICAT DE
PROROGATION
Notice is hereby given that ResMor Trust Company, a trust
company under the Trust and Loan Companies Act (Canada),
intends to file with the Superintendent of Financial Institutions,
on or after July 29, 2013, an application pursuant to subsec­
tion 241(l) of the Trust and Loan Companies Act (Canada) for the
approval of the Minister of Finance for the transfer by ResMor
Trust Company of all of its assets to Royal Bank of Canada and
the assumption by Royal Bank of Canada of all of the liabilities
of ResMor Trust Company.
OSLER, HOSKIN & HARCOURT LLP
Avis est donné par les présentes que la Compagnie de fiducie
ResMor, société de fiducie constituée en vertu de la Loi sur les
sociétés de fiducie et de prêt (Canada), a l’intention de déposer
auprès du surintendant des institutions financières, le 29 juillet
2013 ou à une date ultérieure, une demande en vertu du paragra­
phe 241(1) de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt (Canada)
pour que le ministre des Finances approuve le transfert de tous les
éléments d’actif de la Compagnie de fiducie ResMor à la Banque
Royale du Canada et la prise en charge, par la Banque Royale du
Canada, de toutes les dettes de la Compagnie de fiducie ResMor.
Avis est également donné par les présentes que la Compagnie
de fiducie ResMor, société de fiducie constituée en vertu de la Loi
sur les sociétés de fiducie et de prêt (Canada), a l’intention de
déposer auprès du surintendant des institutions financières, le
29 juillet 2013 ou à une date ultérieure, une demande en vertu de
l’alinéa 38(l)b) de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
(Canada) pour faire agréer par le ministre des Finances une de­
mande, en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions,
de délivrance d’un certificat de prorogation la prorogeant en tant
que société régie par la Loi canadienne sur les sociétés par ac­
tions, sous la dénomination ResMor Corporation. Le siège social
de cette société sera situé à Toronto, en Ontario.
Le 25 juin 2013
OSLER, HOSKIN & HARCOURT S.E.N.C.R.L./s.r.l.
[27-4-o]
[27-4-o]
Notice is also hereby given that ResMor Trust Company, a
trust company under the Trust and Loan Companies Act (Can­
ada), intends to file with the Superintendent of Financial Institu­
tions, on or after July 29, 2013, an application pursuant to para­
graph 38(1)(b) of the Trust and Loan Companies Act (Canada) for
the approval of the Minister of Finance to apply under the Can­
ada Business Corporations Act (Canada) for a certificate of con­
tinuance continuing it as a corporation to which the Canada Busi­
ness Corporations Act (Canada) applies, under the name ResMor
Corporation, the head office of which will be in Toronto, Ontario.
June 25, 2013
1796
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
WEALTH ONE BANK OF CANADA
BANQUE WEALTH ONE DU CANADA
APPLICATION TO ESTABLISH A BANK
DEMANDE DE CONSTITUTION D’UNE BANQUE
Notice is hereby given, pursuant to subsection 25(2) of the
Bank Act (Canada) [the “Act”], that Wealth One Canada Inc. (the
“Applicant”) intends to apply to the Minister of Finance (Canada)
[the “Minister”] for letters patent incorporating a Schedule I bank
(the “Bank”).
Upon the grant by the Minister of letters patent and the issu­
ance by the Superintendent of Financial Institutions (Canada) of
an order to commence and carry on business, the Bank will carry
on business in Canada under the name of Wealth One Bank of
Canada in English and Banque Wealth One du Canada in French.
The head office of the Bank will be located in Toronto, Ontario.
The Bank will provide consumer retail and commercial banking
services to Canadians, including high net worth individuals and
professionals from within the Canadian Chinese community. The
promoters, developers and significant shareholders of the Bank
will be Mr. Mao Hua Chen, Ms. Mingyan Liu, the Xian Family
Trust, Mr. Yuansheng Ouyang and Ms. Guifang Zhu.
Any person who objects to the proposed incorporation may
submit an objection in writing to the Office of the Superintendent
of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A
0H2, on or before August 12, 2013.
June 22, 2013
WEALTH ONE CANADA INC.
BORDEN LADNER GERVAIS, LLP
As counsel to the Applicant
NOTE: The publication of this notice should not be construed as
evidence that letters patent will be issued to incorporate the Bank.
The granting of letters patent will be dependent upon the normal
Bank Act application review process and the discretion of the
Minister of Finance.
Avis est par les présentes donné, aux termes du paragra­
phe 25(2) de la Loi sur les banques (Canada) [la « Loi »], que
Wealth One Canada Inc. (la « requérante ») entend demander au
ministre des Finances du Canada (le « ministre ») des lettres pa­
tentes pour constituer une banque de l’annexe I (la « Banque »).
Dès que le ministre aura accordé à la Banque des lettres paten­
tes et que le surintendant des institutions financières du Canada
aura émis une autorisation de fonctionnement, la Banque exercera
ses activités au Canada sous la dénomination de Wealth One
Bank of Canada en anglais et de Banque Wealth One du Canada
en français. Son siège social sera situé à Toronto, en Ontario. La
Banque offrira des services bancaires aux particuliers et aux en­
treprises du Canada, notamment aux particuliers et aux profes­
sionnels bien nantis de la communauté chinoise canadienne. Les
promoteurs et les actionnaires importants de la Banque seront
M. Mao Hua Chen, Mme Mingyan Liu, la fiducie Xian Family
Trust, M. Yuansheng Ouyang et Mme Guifang Zhu.
Toute personne qui s’oppose à la constitution proposée peut
notifier par écrit son opposition au Bureau du surintendant des
institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, au plus tard le 12 août 2013.
Le 22 juin 2013
WEALTH ONE CANADA INC.
Par ses conseillers juridiques
BORDEN LADNER GERVAIS S.E.N.C.R.L./s.r.l.
NOTA : La publication du présent avis ne doit pas être interprétée
comme une attestation de la délivrance de lettres patentes visant à
constituer la Banque. L’octroi de lettres patentes dépendra du
processus habituel d’examen des demandes aux termes de la Loi
sur les banques et du pouvoir discrétionnaire du ministre des
Finances.
[25-4-o]
[25-4-o]
Le 6 juillet 2013
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 147, No. 27 — July 6, 2013
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Revenue Agency
Income Tax Act
Revocation of registration of charities ..............................
Canadian International Trade Tribunal
Notice No. HA-2013-005 — Appeals...............................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
Decisions
2013-308 to 2013-310.......................................................
* Notice to interested parties ................................................
Notices of consultation
2013-306 and 2013-307 ....................................................
Part 1 applications ................................................................
International Joint Commission
Boundary Waters Treaty of 1909 Public hearings on a Proposal for Lake Ontario and St. Lawrence River Regulation .....................................
Public Service Commission
Public Service Employment Act
Permission and leave granted (Funiciello, Bronwyn) .......
Permission granted (Butlin, Donald) ................................
Permission granted (Renaud, Sébastien)...........................
1785 1797
GOVERNMENT NOTICES — Continued
Industry, Dept. of
Radiocommunication Act
SMSE-017-13 — Release of new standard RSS-238 ....... 1779 Notice of Vacancy
Canadian Radio-television and Telecommunications Commission .................................................................. 1780 Public Safety and Emergency Preparedness, Dept. of
Criminal Code
Designation as fingerprint examiner ................................. 1780 MISCELLANEOUS NOTICES
1786 ASSOCIATION OF CANADIAN FINANCIAL CORPORATIONS, surrender of charter ..........................
Canadian Alliance of Publicly-Owned
Telecommunications Systems, surrender of charter .........
1789 Fisheries and Oceans, Department of, rubblemound
1787 breakwater in Valleyfield Harbour, N.L. ..........................
Masters Swimming Canada, relocation of head office .........
1788 * Northbridge General Insurance Corporation and
1788 Northbridge Indemnity Insurance Corporation, letters patent of amalgamation.....................................................
RACOM ASSOCIATES INC., surrender of charter ............
ResMor Trust Company, transfer of business and 1789 certificate of continuance..................................................
Simcoe, The Corporation of the County of, rehabilitation
of the Rama Island Bridge over Lake Couchiching,
1791 Ont. ..................................................................................
1792 * Wealth One Bank of Canada, application to establish 1792 a bank................................................................................
1793 1793 1794 1794 1794 1795 1795 1793 1796 GOVERNMENT HOUSE
PARLIAMENT
Order of Canada (The)...................................................... 1764 Chief Electoral Officer
Order of Military Merit (The) ........................................... 1768 Canada Elections Act
Royal Victorian Order ...................................................... 1769 Deregistration of a registered electoral district association..................................................................... 1783 GOVERNMENT NOTICES
Commissioner of Canada Elections
Environment, Dept. of the, and Dept. of Health
Canada Elections Act
Canadian Environmental Protection Act, 1999 Compliance agreement ..................................................... 1783 Publication after screening assessment of a substance — House of Commons
1-Propene (propene), CAS RN 115-07-1 —
* Filing applications for private bills (First Session,
specified on the Domestic Substances List Forty-First Parliament).................................................. 1783 (subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999) .................................................... 1770 SUPPLEMENTS
Publication after screening assessment of a substance — Copyright Board
2-Propanone (acetone), CAS RN 67-64-1 — Statement of Royalties to Be Collected by SODRAC for specified on the Domestic Substances List the Reproduction, in Canada, of Musical Works (subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Embedded into Cinematographic Works for the
Protection Act, 1999) .................................................... 1772 Purpose of Distributing Copies of These
Publication of results of investigations and
Cinematographic Works for Private Use or for recommendations for a substance — 1,1′-Biphenyl
Theatrical Exhibition
(biphenyl), CAS RN 92-52-4 — specified on
Environment, Dept. of the, and Dept. of Health
the Domestic Substances List (paragraphs 68(b)
Canadian Environmental Protection Act, 1999 and 68(c) of the Canadian Environmental Protection Publication after screening assessment of substances — Act, 1999) .................................................................... 1776 Batch 12 Indian Affairs and Northern Development, Dept. of
Canada Petroleum Resources Act
Amendment to the 2012-2013 Call for Bids for Exploration Licences in the Central Mackenzie Valley ......................................................... 1779 1798
Canada Gazette Part I
July 6, 2013
INDEX
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite) Sécurité publique et de la Protection civile, min. de la
Code criminel
Désignation à titre de préposé aux empreintes digitales ... 1780
Vol. 147, no 27 — Le 6 juillet 2013
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
ASSOCIATION DES COMPAGNIES FINANCIÈRES
CANADIENNES, abandon de charte ...............................
* Banque Wealth One du Canada, demande de constitution
d’une banque.....................................................................
Canadian Alliance of Publicly-Owned
Telecommunications Systems, abandon de charte............
Compagnie de fiducie ResMor, transfert d’activités et
certificat de prorogation ...................................................
Maîtres nageurs Canada, changement de lieu du siège
social.................................................................................
Pêches et des Océans, ministère des, brise-lames en
enrochement dans le havre Valleyfield (T.-N.-L.) ............
RACOM ASSOCIATES INC., abandon de charte...............
Simcoe, The Corporation of the County of, réfection
du pont de l’île Rama au-dessus du lac Couchiching
(Ont.) ................................................................................
* Société d’assurance générale Northbridge et Société
d’assurance d’indemnisation Northbridge, lettres
patentes de fusion .............................................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Affaires indiennes et du Nord canadien, min. des
Loi fédérale sur les hydrocarbures
Modification de l’appel d’offres 2012-2013 pour permis
de prospection dans la partie centrale de la
vallée du Mackenzie......................................................
Avis de poste vacant
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes...................................................................
Environnement, min. de l’, et min. de la Santé
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Publication après évaluation préalable d’une
substance — l’Acétone, numéro d’enregistrement
CAS 67-64-1 — inscrite sur la Liste intérieure
[paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)] .........................
Publication après évaluation préalable d’une
substance — le Propène, numéro d’enregistrement
CAS 115-07-1 — inscrite sur la Liste intérieure
[paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)] .........................
Publication des résultats des enquêtes et des
recommandations sur une substance — le Biphényle,
numéro d’enregistrement CAS 92-52-4 — inscrite
sur la Liste intérieure [alinéas 68b) et c) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement
(1999)] ..........................................................................
Industrie, min. de l’
Loi sur la radiocommunication
SMSE-017-13 — Publication de la nouvelle norme :
CNR-238.......................................................................
1793
1796
1793
1795
1794
1794
1795
1793
1794
1779
1780
COMMISSIONS
Agence du revenu du Canada
Loi de l’impôt sur le revenu
Révocation de l’enregistrement d’organismes de
bienfaisance ..................................................................
Commission de la fonction publique
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Permission accordée (Butlin, Donald) ..............................
Permission accordée (Renaud, Sébastien) ........................
Permission et congés accordés (Funiciello, Bronwyn) .....
Commission mixte internationale
Traité des eaux limitrophes de 1909
Audiences publiques concernant la Proposition sur la
régularisation du lac Ontario et du fleuve
Saint-Laurent.................................................................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Avis aux intéressés ............................................................
Avis de consultation
2013-306 et 2013-307.......................................................
Décisions
2013-308 à 2013-310........................................................
Demandes de la partie 1........................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Avis no HA-2013-005 — Appels ......................................
1785
1792
1792
1791
1789
1787
1788
1789 1788 1786 PARLEMENT
Chambre des communes
* Demandes introductives de projets de loi privés
(Première session, quarante et unième législature) ....... 1783
Commissaire aux élections fédérales
Loi électorale du Canada
Transaction ....................................................................... 1783
Directeur général des élections
Loi électorale du Canada
Radiation d’une association de circonscription
enregistrée ..................................................................... 1783
1772 RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Ordre du Canada (L’)........................................................ 1764 Ordre du mérite militaire (L’) ........................................... 1768 Ordre royal de Victoria (L’).............................................. 1769 1770 SUPPLÉMENTS
Commission du droit d’auteur
Tarif des redevances à percevoir par la SODRAC pour
la reproduction, au Canada, d’œuvres musicales
incorporées à des œuvres cinématographiques en vue de la distribution de copies de ces œuvres
1776
cinématographiques pour usage privé ou en salle
Environnement, min. de l’, et min. de la Santé
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Publication après évaluation préalable de substances —
1779
Lot 12
Supplement
Canada Gazette, Part I
July 6, 2013
Supplément
Gazette du Canada, Partie I
Le 6 juillet 2013
COPYRIGHT BOARD
COMMISSION DU DROIT
D’AUTEUR Statement of Royalties to Be Collected
by SODRAC for the Reproduction, in
Canada, of Musical Works Embedded
into Cinematographic Works for the
Purpose of Distributing Copies of These
Cinematographic Works for Private
Use or for Theatrical Exhibition
Tarif des redevances à percevoir par la SODRAC pour la reproduction, au
Canada, d’œuvres musicales incorporées à des œuvres cinématographiques en vue de la distribution de copies de ces
œuvres cinématographiques pour
usage privé ou en salle Tariff No. 5
(2009-2012)
Tarif no 5
(2009-2012)
[Redetermination]
[Réexamen]
Le 6 juillet 2013
Supplément à la Gazette du Canada
3
COPYRIGHT BOARD
COMMISSION DU DROIT D’AUTEUR
FILE: Reproduction of Musical Works 2009-2012
DOSSIER : Reproduction d’œuvres musicales 2009-2012
Statement of Royalties to Be Collected by SODRAC for the
Reproduction, in Canada, of Musical Works Embedded into
Cinematographic Works for the Purpose of Distributing Copies of
These Cinematographic Works for Private Use or for Theatrical
Exhibition for the Years 2009-2012
Tarif des redevances à percevoir par la SODRAC pour la
reproduction, au Canada, d’œuvres musicales incorporées à des
œuvres cinématographiques en vue de la distribution de copies de
ces œuvres cinématographiques pour usage privé ou en salle pour
les années 2009 à 2012
In accordance with section 70.15 of the Copyright Act, the
Copyright Board has certified and hereby publishes the statement
of royalties to be collected by the Society for Reproduction
Rights of Authors, Composers and Publishers in Canada
(SODRAC) for the reproduction, in Canada, of musical works
embedded into cinematographic works for the purpose of distrib­
uting copies of these cinematographic works for private use or for
theatrical exhibition for the years 2009-2012.
Conformément à l’article 70.15 de la Loi sur le droit d’auteur,
la Commission du droit d’auteur a homologué et publie le tarif
des redevances que la Société du droit de reproduction des au­
teurs, compositeurs et éditeurs au Canada (SODRAC) peut perce­
voir pour la reproduction, au Canada, d’œuvres musicales incor­
porées à des œuvres cinématographiques en vue de la distribution
de copies de ces œuvres cinématographiques pour usage privé ou
en salle pour les années 2009 à 2012.
Note:
Note :
This tariff replaces the tariff that the Board certified on
November 2, 2012, and suspended on December 20, 2012.
Ottawa, July 6, 2013
GILLES MCDOUGALL
Secretary General
56 Sparks Street, Suite 800
Ottawa, Ontario
K1A 0C9
613-952-8624 (telephone)
gilles.mcdougall@cb-cda.gc.ca (email)
Le présent tarif remplace celui que la Commission avait homo­
logué le 2 novembre 2012, et suspendu le 20 décembre 2012.
Ottawa, le 6 juillet 2013
Le secrétaire général
GILLES MCDOUGALL 56, rue Sparks, Bureau 800
Ottawa (Ontario) K1A 0C9 613-952-8624 (téléphone)
gilles.mcdougall@cb-cda.gc.ca (courriel)
Supplement to the Canada Gazette
4
July 6, 2013
STATEMENT OF ROYALTIES TO BE COLLECTED BY
SODRAC FOR THE YEARS 2009 TO 2012 TARIF DES REDEVANCES À PERCEVOIR PAR LA
SODRAC POUR LES ANNÉES 2009 À 2012
Tariff No. 5
Tarif no 5
REPRODUCTION OF MUSICAL WORKS EMBEDDED INTO CINEMATOGRAPHIC WORKS FOR THE PURPOSE
OF DISTRIBUTING COPIES OF THESE CINEMATOGRAPHIC WORKS FOR PRIVATE
USE OR FOR THEATRICAL EXHIBITION REPRODUCTION D’ŒUVRES MUSICALES INCORPORÉES À DES ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES EN VUE DE LA DISTRIBUTION DE COPIES DE CES ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES POUR USAGE PRIVÉ OU EN SALLE Short Title
Titre abrégé
1. This tariff may be cited as SODRAC Tariff No. 5 (Reproduc­
tion of Musical Works in Cinematographic Works for Private Use
or for Theatrical Exhibition), 2009-2012.
1. Tarif no 5 de la SODRAC (reproduction d’œuvres musicales
dans des œuvres cinématographiques pour usage privé ou en
salle), 2009-2012.
Definitions
Définitions
2. In this tariff,
“audiovisual work” means a movie, television program or other
cinematographic work irrespective of its initial intended use, but
excludes a work where the main content is music such as a
concert, variety show, video-clip or workout show; (« œuvre
audiovisuelle »)
“repertoire” means the musical works for which SODRAC is
entitled to grant a licence pursuant to section 3; (« répertoire »)
“semester” means from January 1 to June 30 and from July 1 to
December 31; (« semestre »)
“SODRAC” means the Society for Reproduction Rights of
Authors, Composers and Publishers in Canada (SODRAC) Inc.
and SODRAC 2003 Inc., acting jointly and severally.
(« SODRAC »)
2. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent tarif.
« œuvre audiovisuelle » Film, émission de télévision ou autre
œuvre cinématographique, sans égard à son objet initial, à
l’exclusion d’une œuvre à prédominance musicale tels un concert,
une émission de variétés, un vidéoclip ou une émission d’exer­
cices physiques; (“audiovisual work”) « répertoire » Œuvres musicales pour lesquelles la SODRAC est
autorisée à émettre une licence en vertu de l’article 3;
(“repertoire”) « semestre » Du 1er janvier au 30 juin et du 1er juillet au 31 dé­
cembre; (“semester”) « SODRAC » Société du droit de reproduction des auteurs, com­
positeurs et éditeurs au Canada (SODRAC) inc. et SODRAC
2003 inc., agissant de façon conjointe et solidaire. (“SODRAC”)
Application
Application
3. A distributor who complies with this tariff shall be entitled
to reproduce onto a copy of an audiovisual work a musical work
of the repertoire already embedded into that audiovisual work, or
to authorize such reproduction,
(a) for the purpose of selling or renting DVDs or other physical
copies of the audiovisual work, with or without additional con­
tent, to consumers for private use; and
(b) in connection with the public exhibition of the audiovisual
work or of a trailer of the audiovisual work.
3. Le distributeur qui se conforme au présent tarif peut repro­
duire dans une copie d’une œuvre audiovisuelle une œuvre musi­
cale du répertoire déjà incorporée à cette œuvre audiovisuelle, ou
autoriser telle reproduction,
a) en vue de la vente ou de la location d’un DVD ou d’une au­
tre copie physique de cette œuvre audiovisuelle, avec ou sans
contenu additionnel, à un consommateur pour usage privé;
b) en vue de la présentation en salle de l’œuvre audiovisuelle
ou d’un film-annonce de cette œuvre.
Restrictions
Restrictions
4. (1) This tariff only authorizes the reproduction of a musical
work in association with the same images with which the musical
work was embedded in the audiovisual work.
(2) This tariff does not apply to downloading, streaming or
video on demand.
4. (1) Le présent tarif autorise la reproduction d’une œuvre mu­
sicale uniquement pour l’associer aux même images que celles
qui accompagnent l’œuvre musicale dans l’œuvre audiovisuelle.
(2) Le présent tarif ne s’applique pas au téléchargement, à la
diffusion en continu ou à la vidéo sur demande.
Paragraph 3(a): Alternative Tariff Arrangements and Elections
Alinéa 3a) : choix du tarif et conséquences
5. (1) A distributor may pay royalties for reproductions made
pursuant to paragraph 3(a) pursuant to section 6 or section 7.
5. (1) Un distributeur peut verser ses redevances pour les re­
productions visées à l’alinéa 3a) en vertu de l’article 6 ou de
l’article 7.
(2) Un distributeur verse ses redevances en vertu de l’article 7 à
moins qu’il avise la SODRAC, avant le 1er janvier d’une année,
de sa décision de verser ses redevances en vertu de l’article 6
pendant cette année et par la suite.
(3) Le distributeur qui a choisi de verser ses redevances en ver­
tu de l’article 6 continue de le faire jusqu’à ce qu’il avise la
SODRAC, avant le 1er janvier d’une année, de sa décision de ver­
ser ses redevances en vertu de l’article 7 pendant cette année et
par la suite.
(2) A distributor shall pay royalties pursuant to section 7 unless
the distributor notifies SODRAC, before January 1 of a year, that
the distributor has elected to pay royalties pursuant to section 6
for that and subsequent years.
(3) A distributor who has elected to pay royalties pursuant to
section 6 continues to do so until the distributor notifies
SODRAC, before January 1 of a year, of the distributor’s election
to pay royalties pursuant to section 7 for that and subsequent
years.
Le 6 juillet 2013
Supplément à la Gazette du Canada
5
6. (1) For reproductions made pursuant to paragraph 3(a), a
distributor shall pay to SODRAC, for each minute of music requiring a licence from SODRAC, a royalty calculated pursuant to
the following table:
6. (1) Pour les reproductions visées à l’alinéa 3a), le distribu­
teur verse à la SODRAC, pour chaque minute de musique néces­
sitant une licence de la SODRAC, la redevance établie confor­
mément au tableau suivant :
Per-minute rate,
per copy of program
or product
Foreground music
(including themes)
Background music
(including transitions)
Taux à la minute, par
copie d’émission ou de
produit
First 15 minutes
1.44¢
0.58¢
Next 15 minutes
0.87¢
Each additional minute
0.52¢
Musique de premier plan
(incluant thèmes)
Musique de fond
(incluant transitions)
Pour les 15 premières
minutes
1,44 ¢
0,58 ¢
0.35¢
Pour les 15 minutes
suivantes
0,87 ¢
0,35 ¢
0.21¢
Par la suite
0,52 ¢
0,21 ¢
(2) Where SODRAC administers only part of the rights in a
musical work, the applicable rate is the relevant rate multiplied by
SODRAC’s share in the musical work.
(3) A 40 per cent discount applies to commissioned music.
(4) Royalties owing for a product (box set) comprising several
television programs are calculated on the basis of the product’s
entire content.
7. For reproductions made pursuant to paragraph 3(a), a dis­
tributor shall pay to SODRAC, in respect of music requiring a
licence from SODRAC, a royalty calculated pursuant to the fol­
lowing table:
(2) Si la SODRAC n’administre qu’une partie des droits sur
une œuvre musicale, le taux applicable est le taux pertinent multi­
plié par la part que la SODRAC détient.
(3) Les redevances sont escomptées de 40 pour cent pour la
musique de commande.
(4) Les redevances pour un produit (coffret) comportant plu­
sieurs émissions de télévision sont calculées en fonction de tout le
contenu du produit.
7. Pour les reproductions visées à l’alinéa 3a), le distributeur
verse à la SODRAC, à l’égard de la musique nécessitant une li­
cence de la SODRAC, la redevance établie conformément au
tableau suivant :
Amount of music requiring a SODRAC licence
Royalty per copy
Quantité de musique nécessitant une licence de la
SODRAC
Redevance par copie
No more than 5 minutes
2.39¢
Pas plus de 5 minutes
2,39 ¢
More than 5 and no more than 10 minutes
6.36¢
Plus de 5 et pas plus de 10 minutes
6,36 ¢
More than 10 and no more than 20 minutes
11.85¢
Plus de 10 et pas plus de 20 minutes
11,85 ¢
More than 20 and no more than 30 minutes
16.97¢
Plus de 20 et pas plus de 30 minutes
16,97 ¢
More than 30 and no more than 45 minutes
21.43¢
Plus de 30 et pas plus de 45 minutes
21,43 ¢
More than 45 and no more than 60 minutes
25.74¢
Plus de 45 et pas plus de 60 minutes
25,74 ¢
8. Notwithstanding subsection 6(1) or section 7, a distributor is
entitled to provide, royalty-free, one promotional copy for each
9 copies of an audiovisual work sold, up to a total of 300.
8. Malgré le paragraphe 6(1) et l’article 7, le distributeur peut
livrer une copie promotionnelle pour chaque 9 copies vendues de
l’œuvre audiovisuelle, jusqu’à concurrence de 300, sans verser de
redevances.
Paragraph 3(b): Royalties
Alinéa 3b) : redevances
9. For reproductions made pursuant to paragraph 3(b), a dis­
tributor shall pay to SODRAC $100 per year.
9. Pour les reproductions visées à l’alinéa 3b), le distributeur
verse à la SODRAC 100 $ par année.
Taxes
Taxes
10. All royalties payable under this tariff are exclusive of any
federal, provincial or other governmental taxes or levies of any
kind.
10. Les redevances exigibles en vertu du présent tarif ne com­
prennent ni les taxes fédérales, provinciales ou autres, ni les pré­
lèvements d’autres genres qui pourraient s’appliquer.
Reporting and Payment Requirements
Exigences de rapport et de paiement
11. (1) No later than 30 days after the end of the semester
during which a distributor first delivers an audiovisual work dir­
ectly or indirectly for sale or rental to consumers for private use,
the distributor shall provide to SODRAC, with respect to that
audiovisual work,
(a) the name, address, telephone number, fax number and email
address of the distributor;
(b) a physical or digital copy of the work and of its cover;
(c) the reference number or numbers assigned to the audio­
visual work by the distributor; and
(d) if available, the musical cue sheet for the audiovisual work.
11. (1) Au plus tard 30 jours après la fin du semestre durant le­
quel un distributeur livre pour la première fois, directement ou
non, une œuvre audiovisuelle pour vente ou location à un
consommateur pour usage privé, le distributeur fournit à la
SODRAC, à l’égard de cette œuvre audiovisuelle :
a) le nom, l’adresse, les numéros de téléphone et de télécopieur
et l’adresse de courriel du distributeur;
b) un exemplaire physique ou numérique de l’œuvre et de sa
jaquette; c) chaque numéro de référence que le distributeur attribue à
l’œuvre; d) s’il est disponible, le rapport de contenu musical de l’œuvre.
6
Supplement to the Canada Gazette
(2) Using the information received pursuant to subsection (1)
and any other information at its disposal, SODRAC shall make
reasonable efforts to determine the information required to calcu­
late and distribute the royalties payable pursuant to section 6 or 7.
(3) A distributor who does not supply a musical cue sheet pur­
suant to paragraph (1)(d) shall collaborate with SODRAC if
SODRAC attempts to secure the cue sheet from anyone, includ­
ing the producer of the audiovisual work, other than another col­
lective society. If SODRAC does not receive the cue sheet despite
such collaboration, the distributor shall provide to SODRAC, if
available,
(a) the title or titles under which the audiovisual work is of­
fered by the distributor;
(b) the original title;
(c) if the audiovisual work is part of a series, the number or
title of the episode;
(d) the ISAN code;
(e) the name of the producer or, if not known, the name of the
person from whom the distributor secured the distribution
rights;
(f) the title of each musical work embedded into the audiovis­
ual work;
(g) the name of the author and composer of each musical work;
(h) the duration of each musical work; and
(i) the type of use of each musical work (background, feature,
theme).
(4) A distributor shall provide the information set out in sub­
section (1) or (3) with respect to each otherwise identical audio­
visual work if the musical content in each such work is different.
(5) If the information supplied pursuant to subsection (1), (3) or
(4) does not allow SODRAC to reasonably proceed to the dis­
tribution of royalties, SODRAC, after first conducting its own
reasonable search, may further inquire from the distributor who
will make reasonable efforts to supply any further, relevant in­
formation to assist SODRAC in its royalty distribution, including
(a) any alternate title, whether in the original language or not;
(b) the country, year and type of production;
(c) the theatrical or other release date; and
(d) the name of the director.
12. (1) As soon as possible after receiving the information set
out in section 11, SODRAC shall notify the distributor of those
audiovisual works for which a SODRAC licence is required. With
respect to such works, SODRAC shall also provide to the dis­
tributor a report setting out
(a) each musical work embedded in the audiovisual work;
(b) the duration of each musical work;
(c) for each musical work requiring a SODRAC licence, an
indication to that effect;
(d) if SODRAC administers only part of the rights in a musical
work, the fraction of rights SODRAC administers; and
(e) the amount of royalties payable to SODRAC for each copy
of the audiovisual work sold.
(2) At least once each semester, SODRAC shall provide a new
report with respect to audiovisual works for which the informa­
tion set out in paragraph (1)(c) or (d) has changed.
July 6, 2013
(2) À partir des renseignements fournis en vertu du paragra­
phe (1) et de ce dont elle dispose par ailleurs, la SODRAC
s’efforce raisonnablement d’établir les renseignements dont elle a
besoin pour calculer et répartir les redevances payables en vertu
de l’article 6 ou 7.
(3) Le distributeur qui ne fournit pas le rapport de contenu mu­
sical visé à l’alinéa (1)d) collabore avec la SODRAC si cette der­
nière cherche à obtenir un tel rapport d’un tiers, y compris le pro­
ducteur de l’œuvre audiovisuelle mais à l’exclusion d’une autre
société de gestion. Si, malgré une telle collaboration, la SODRAC
ne reçoit pas un tel rapport, le distributeur fournit à la SODRAC,
si l’information est disponible :
a) chacun des titres en vertu desquels le distributeur offre l’œuvre audiovisuelle; b) son titre original; c) le titre ou numéro de l’œuvre audiovisuelle faisant partie d’une série; d) le numéro ISAN;
e) le nom du producteur ou, si ce nom est inconnu, celui de la
personne auprès de laquelle le distributeur a acquis les droits de
distribution;
f) le titre de chaque œuvre musicale incorporée à l’œuvre audiovisuelle;
g) le nom de l’auteur et du compositeur de chaque œuvre
musicale; h) la durée de chaque œuvre musicale; i) le type d’utilisation (fond, premier plan, thème) de chaque
œuvre musicale.
(4) Le distributeur fournit les renseignements visés aux para­
graphes (1) ou (3) à l’égard de chaque œuvre audiovisuelle par
ailleurs identique à une autre si leur contenu musical diffère.
(5) Si les renseignements que la SODRAC reçoit en vertu des
paragraphes (1), (3) ou (4) ne lui permettent pas de procéder à une
répartition raisonnable des redevances, cette dernière peut, après
avoir elle-même mené des recherches raisonnables, demander au
distributeur de faire des efforts raisonnables pour lui fournir un
supplément d’information pertinente pour l’aider dans la réparti­
tion des redevances, y compris :
a) un titre alternatif, que ce soit ou non en langue originale; b) le pays, l’année et le type de production;
c) la date de première diffusion en salle ou ailleurs; d) le nom du réalisateur. 12. (1) Dès que possible après avoir reçu les renseignements
énumérés à l’article 11, la SODRAC avise le distributeur du titre
des œuvres audiovisuelles qui comprennent une œuvre nécessitant
une licence de la SODRAC, accompagné d’un rapport indiquant,
pour chacune de ces œuvres audiovisuelles :
a) chacune des œuvres musicales incorporées dans l’œuvre audiovisuelle;
b) la durée de chaque œuvre musicale; c) à l’égard de chacune des œuvres musicales nécessitant une licence de la SODRAC, une indication à cet effet; d) si la SODRAC administre seulement une partie des droits
sur une œuvre musicale, la fraction qu’elle administre;
e) le montant de redevances payable à la SODRAC pour cha­
que copie vendue de l’œuvre audiovisuelle.
(2) Au moins une fois par semestre, la SODRAC fournit un
nouveau rapport à l’égard des œuvres audiovisuelles à l’égard
desquelles les renseignements visés aux alinéas (1)c) ou d) ont
changé.
Le 6 juillet 2013
Supplément à la Gazette du Canada
7
13. (1) No later than 60 days after the end of a semester, a dis­
tributor shall provide to SODRAC, with respect to each audiovis­
ual work that is mentioned in a report received pursuant to sec­
tion 12 before the end of the semester and a copy of which was
sold during the semester, the following information relating to
that semester:
(a) the reference number or numbers assigned to it by the
distributor;
(b) the title or titles under which it is offered by the distributor;
(c) if already supplied, the ISAN code;
(d) the number of copies sold;
(e) the number of promotional copies delivered; and
(f) if the audiovisual work was withdrawn from the catalogue
during the semester, a mention to this effect.
(2) A distributor shall forward to SODRAC the royalties pay­
able in respect of a copy at the same time as the distributor sends
the information set out in subsection (1) in respect of that copy.
(3) Royalties payable pursuant to section 9 are due no later than
January 31 of the relevant year.
13. (1) Au plus tard 60 jours après la fin du semestre, le distri­
buteur fournit à la SODRAC, à l’égard de chacune des œuvres
audiovisuelles visées dans un rapport reçu en vertu de l’article 12
avant la fin du semestre et dont copie a été vendue durant le se­
mestre, les renseignements suivants pour ce semestre :
a) chaque numéro de référence que le distributeur attribue à
l’œuvre audiovisuelle; b) chacun des titres en vertu desquels le distributeur offre l’œuvre audiovisuelle; c) le numéro ISAN, s’il a déjà été fourni;
d) le nombre de copies vendues;
e) le nombre de copies promotionnelles livrées;
f) si l’œuvre audiovisuelle a été retirée du catalogue durant le semestre, une mention à cet effet.
(2) Le distributeur remet à la SODRAC les redevances paya­
bles à l’égard d’une copie en même temps que les renseignements
visés au paragraphe (1) à l’égard de cette même copie.
(3) Les redevances exigibles en vertu de l’article 9 sont versées
au plus tard le 31 janvier de l’année visée.
Repertoire Disputes
Contestation du répertoire
14. (1) A distributor who disputes the indication in a report re­
ceived pursuant to section 12 that a musical work requires a
SODRAC licence shall provide to SODRAC the information on
which the distributor relies to conclude that the licence is not
required, unless the information was provided earlier.
(2) A distributor who disputes the indication more than 20 days
after receiving a report pursuant to section 12 is not entitled to
interest on the amounts owed to the distributor.
14. (1) Le distributeur qui conteste l’indication dans un rapport
reçu en vertu de l’article 12 à l’effet qu’une œuvre musicale né­
cessite une licence de la SODRAC fournit à cette dernière les
renseignements sur lesquels le distributeur se fonde pour soutenir
qu’une telle licence est superflue, à moins que ces renseignements
aient été fournis auparavant.
(2) Le distributeur qui conteste l’indication plus de 20 jours
après avoir reçu un rapport en vertu de l’article 12 n’a pas droit
aux intérêts sur les montants qui lui sont dus.
Accounts and Records
Registres et vérifications
15. (1) A distributor and SODRAC shall keep and preserve, for
a period of four years after the end of the semester to which they
relate, records from which the information set out in sections 11
to 13 can be readily ascertained.
(2) SODRAC may audit these records at any time during the
period set out in subsection (1) on notice of 10 business days and
during normal business hours.
(3) SODRAC shall, upon receipt, supply to the distributor a
copy of the audit report.
(4) If an audit discloses that royalties have been understated in
any semester by more than 10 per cent, the distributor shall pay
the reasonable costs of the audit within 30 days of the demand for
such payment.
15. (1) Le distributeur et la SODRAC tiennent et conservent,
durant quatre années après la fin du semestre auquel ils se rappor­
tent, les registres permettant de déterminer facilement les rensei­
gnements prévus aux articles 11 à 13.
(2) La SODRAC peut vérifier ces registres à tout moment durant la période visée au paragraphe (1) durant les heures réguliè­
res de bureau et moyennant un préavis de 10 jours ouvrables.
(3) Dès qu’elle reçoit un rapport de vérification, la SODRAC
en fait parvenir une copie au distributeur.
(4) Si la vérification révèle que les redevances ont été sous­
estimées de plus de 10 pour cent pour un semestre quelconque, le
distributeur en acquitte les coûts raisonnables dans les 30 jours
suivant la date à laquelle on lui en fait la demande.
Confidentiality
Traitement confidentiel
16. (1) Subject to subsections (2) and (3), SODRAC shall treat
in confidence information received from a distributor pursuant to
this tariff, unless the distributor who supplied the information
consents in writing to the information being treated otherwise.
(2) SODRAC may share information referred to in subsec­
tion (1)
(a) with the Copyright Board;
(b) in connection with proceedings before the Copyright Board,
if SODRAC has first provided a reasonable opportunity for the
distributor providing the information to request a confidential­
ity order;
(c) to the extent required to effect the distribution of royalties,
with a collective society or with a royalty claimant; or
(d) if ordered by law.
16. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), la SODRAC
garde confidentiels les renseignements qu’un distributeur lui
transmet en application du présent tarif, à moins que le distribu­
teur ne consente par écrit à ce qu’il en soit autrement.
(2) La SODRAC peut communiquer les renseignements visés
au paragraphe (1) :
a) à la Commission du droit d’auteur;
b) dans le cadre d’une affaire portée devant la Commission du
droit d’auteur, si la SODRAC a préalablement donné au distri­
buteur qui fournit les renseignements l’occasion raisonnable de
demander une ordonnance de confidentialité;
c) à une autre société de gestion ou à une personne qui de­
mande le versement de redevances, dans la mesure où cela est
nécessaire pour effectuer la répartition;
d) si la loi l’y oblige.
8
Supplement to the Canada Gazette
July 6, 2013
(3) Subsection (1) does not apply to information that is publicly
available, or to information obtained from someone other than a
distributor and who is not under an apparent duty of confidential­
ity to that distributor.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux renseignements
disponibles au public ou obtenus d’un tiers non apparemment
tenu lui-même de garder confidentiels ces renseignements.
Adjustments
Ajustements
17. Adjustments in the amount of royalties owed (including ex­
cess payments), as a result of the discovery of an error or other­
wise, shall be made on the date the next royalty payment is due.
17. L’ajustement dans le montant des redevances exigibles (y
compris le trop-perçu), qu’il résulte ou non de la découverte
d’une erreur, s’effectue à la date à laquelle le prochain versement
est payable.
Interest on Late Payments
Intérêt sur paiements tardifs
18. (1) Subject to subsection (4), any amount not received by
the due date shall bear interest from that date until the date the
amount is received.
(2) Any overpayment resulting from an error or omission on
the part of SODRAC shall bear interest from the date of the over­
payment until the overpayment is refunded.
(3) For the purposes of this section, if a report provided pursu­
ant to section 11 is filed late, no account is taken of the time be­
tween the date the report should have been filed and the date it is
filed for the purposes of determining whether the corresponding
report provided pursuant to section 12 was received before the
end of a semester for the purposes of section 13.
(4) Any amount owing by a distributor as a result of an error or
omission on the part of SODRAC shall not bear interest until
30 days after SODRAC has corrected the error or omission.
(5) Interest shall be calculated daily, at a rate equal to one per
cent above the Bank Rate effective on the last day of the previous
month (as published by the Bank of Canada). Interest shall not
compound.
18. (1) Sous réserve du paragraphe (4), tout montant non payé à
son échéance porte intérêt à compter de la date à laquelle il aurait
dû être acquitté jusqu’à la date où il est reçu.
(2) Le trop-perçu découlant d’une erreur ou d’une omission de
la part de la SODRAC porte intérêt à compter de la date du paie­
ment excédentaire jusqu’à la date où l’excédent est remboursé.
(3) Aux fins du présent article, si un rapport prévu à l’article 11
est fourni en retard, il n’est pas tenu compte du temps s’écoulant
entre la date à laquelle le rapport aurait dû être fourni et celle à
laquelle il l’est effectivement, aux fins d’établir si le rapport four­
ni en vertu de l’article 12 en réponse au rapport tardif a été fourni
avant la fin du semestre aux fins de l’article 13.
(4) Le montant non payé découlant d’une erreur ou d’une
omission de la part de la SODRAC ne porte pas intérêt avant
30 jours après que cette dernière ait corrigé l’erreur ou l’omission.
(5) L’intérêt est calculé quotidiennement, à un taux de un pour
cent au-dessus du taux officiel d’escompte en vigueur le dernier
jour du mois précédent (tel qu’il est publié par la Banque du Ca­
nada). L’intérêt n’est pas composé.
Delivery of Notices and Payments
Transmission des avis et des paiements
19. (1) Anything that a distributor sends to SODRAC pur­
suant to section 11 or 13 shall be sent by email to
audiovisuel@sodrac.ca. Anything else that a distributor sends to
SODRAC shall be sent to 1470 Peel Street, Tower B, Suite 1010,
Montréal (Quebec) H3A 1T1, Attn: Director, Licensing and Legal
Services, email: mlavallee@sodrac.ca, fax: 514-845-3401, or to
any other address of which the distributor has been notified in
writing.
(2) Anything that SODRAC sends to a distributor shall be sent
to the last address, fax number or email address of which
SODRAC has been notified in writing.
20. (1) Subject to subsection (2), a notice may be delivered by
hand, by postage-paid mail, by fax, by email or by File Transfer
Protocol (FTP).
(2) To the extent possible, information that a distributor pro­
vides pursuant to section 11 or 13 shall be delivered electron­
ically, in Excel format or in any other format agreed upon by
SODRAC and the distributor. Each type of information shall be
provided in a separate field.
(3) A notice or payment mailed in Canada shall be presumed to
have been received four business days after the day it was mailed.
(4) A notice sent by fax, by email or by FTP shall be presumed
to have been received the day it is transmitted.
19. (1) Les renseignements qu’un distributeur fournit à la
SODRAC conformément aux articles 11 ou 13 sont transmis à
l’adresse électronique suivante : audiovisuel@sodrac.ca. Toute
autre communication adressée à la SODRAC est expédiée au
1470, rue Peel, Tour B, Bureau 1010, Montréal (Québec) H3A
1T1, à l’attention du Directeur, Licences et affaires juridiques,
courriel : mlavallee@sodrac.ca, numéro de télécopieur : 514-845­
3401, ou à toute autre adresse dont le distributeur a été avisé par
écrit.
(2) Toute communication de la SODRAC à un distributeur est
expédiée à la dernière adresse ou au dernier numéro de téléco­
pieur ou courriel dont la SODRAC a été avisée par écrit.
20. (1) Sous réserve du paragraphe (2), un avis peut être remis
en main propre, par courrier affranchi, par télécopieur, par cour­
riel ou par protocole de transfert de fichier (FTP).
(2) Dans la mesure du possible, les renseignements qu’un dis­
tributeur fournit conformément aux articles 11 ou 13 sont trans­
mis électroniquement, en format Excel ou dans tout autre format
dont conviennent la SODRAC et le distributeur. Chaque élément
d’information fait l’objet d’un champ distinct.
(3) L’avis ou le paiement posté au Canada est présumé avoir
été reçu quatre jours ouvrables après la date de mise à la poste.
(4) L’avis envoyé par télécopieur, par courriel ou par FTP est
présumé avoir été reçu le jour où il est transmis.
Termination
Résiliation
21. (1) SODRAC may, upon a 30-day notice in writing, termin­
ate the licence of a distributor who does not comply with this
tariff.
21. (1) La SODRAC peut, sur préavis écrit de 30 jours, résilier
la licence du distributeur qui ne se conforme pas au présent tarif.
Le 6 juillet 2013
Supplément à la Gazette du Canada
9
(2) Upon termination of the licence, a distributor shall immedi­
ately withdraw from the market all copies the distributor owns
that contain a work in the repertoire.
(2) Le distributeur dont la licence est résiliée retire immédiate­
ment du marché les copies contenant une œuvre du répertoire et
qui lui appartiennent.
Transitional Provisions
Dispositions transitoires
22. (1) The election provided for in subsection 5(2) may be
exercised no later than August 31, 2013, with respect to the
years 2009 to 2013 combined.
(2) The total amount of royalties payable from 2009 to 2012 by
a distributor mentioned in subsection (1) shall not exceed 1.2 per
cent of the amounts the distributor received during that period
from any person in respect of a copy containing at least one work
from the repertoire for the purpose of sale or rental to a consumer
for private use.
(3) Any information that a distributor must provide pursuant to
section 11 with respect to 2009 to 2012 and to the first semester
of 2013 shall be provided no later than August 31, 2013. The
delays within which anything to be provided pursuant to sec­
tions 12 and 13 with respect to these same periods are adjusted
accordingly.
(4) SODRAC shall account for any royalties a distributor has
paid for the periods referred to in subsection (3) at the same time
as it reports the information to be provided pursuant to section 12
with respect to the relevant audiovisual works.
(5) Subsection 15(4) does not apply to any amount owed in re­
spect of a semester ending on or before June 30, 2013.
22. (1) L’option prévue au paragraphe 5(2) peut être exercée,
pour l’ensemble des années 2009 à 2013, au plus tard le 31 août
2013.
(2) Le montant total de redevances payables pour les an­
nées 2009 à 2012 par le distributeur visé au paragraphe (1) ne
peut dépasser 1,2 pour cent des sommes qu’il reçoit de quiconque
durant ces années en contrepartie d’une copie contenant au moins
une œuvre du répertoire en vue de sa vente ou location à un
consommateur pour usage privé.
(3) Les renseignements qu’un distributeur doit fournir confor­
mément à l’article 11 à l’égard des années 2009 à 2012 ou du
premier semestre de 2013 sont fournis au plus tard le 31 août
2013. Les délais impartis pour fournir quoi que ce soit en vertu
des articles 12 et 13 à l’égard de ces mêmes périodes sont ajustés
à l’avenant.
(4) La SODRAC tient compte des redevances qu’un distribu­
teur a versées à l’égard des périodes visées au paragraphe (3) en
même temps qu’elle fournit les renseignements visés à l’article 12
à l’égard des œuvres audiovisuelles pertinentes.
(5) Le paragraphe 15(4) ne s’applique pas aux sommes exigi­
bles à l’égard d’un semestre se terminant au plus tard le 30 juin
2013.
(6) L’article 18 ne s’applique pas aux redevances exigibles par
suite de différences entre le présent tarif et le Tarif de la
SODRAC pour la reproduction d’œuvres musicales dans des
vidéocopies, 2004-2008 pour autant qu’elles soient versées au
plus tard à la date établie conformément au paragraphe (3).
(7) Pour l’application des exigences de rapport visant les tran­
sactions effectuées au plus tard le 30 juin 2013, le mot « disponi­
ble » est réputé signifier « aisément disponible ».
(8) Les redevances exigibles en vertu de l’article 9 à l’égard
des années 2009 à 2012 sont payables le 31 août 2013.
(6) Section 18 does not apply to any amount owed as a result of
a difference between this tariff and the SODRAC Tariff (Repro­
duction of Musical Works in Video-copies), 2004-2008 that is
paid on or before the date provided as a result of subsection (3).
(7) With respect to any reporting requirement concerning a
transaction occurring on or before June 30, 2013, “available”
shall be deemed to mean “readily available”.
(8) Royalties payable pursuant to section 9 with respect to 2009
to 2013 are due on August 31, 2013.
Supplement
Canada Gazette, Part I
July 6, 2013
Supplément
Gazette du Canada, Partie I
Le 6 juillet 2013
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT DEPARTMENT OF HEALTH MINISTÈRE DE LA SANTÉ Publication after Screening Assessment
of Substances — Batch 12
Publication après évaluation préalable
de substances — Lot 12
CAS No. 53-19-0 CAS No. 56-95-1 CAS No. 515-03-7 CAS No. 13080-86-9 Numéro de CAS 53-19-0 Numéro de CAS 56-95-1 Numéro de CAS 515-03-7 Numéro de CAS 13080-86-9 Le 6 juillet 2013
Supplément à la Gazette du Canada
3
Publication after screening assessment of a substance —
Benzene, 1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4-chlorophenyl)ethyl]­
(mitotane), CAS* No. 53-19-0 — specified on the Domestic
Substances List (subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance — le
Benzène, 1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4-chlorophényl)éthyl]­
(mitotane), numéro de CAS* 53-19-0 — inscrite sur la Liste
intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)]
Whereas
Benzene,
1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4­
chlorophenyl)ethyl]- is a substance on the Domestic Substances
List identified under subsection 73(1) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment con­
ducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is an­
nexed hereby;
Whereas it is proposed to conclude that the substance meets
one or more of the criteria set out in section 64 of the Act;
And whereas the ministers are satisfied that the criteria set out
under subsection 77(4) of the Act are met,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the En­
vironment and of Health propose to recommend to His Excel­
lency the Governor in Council that the substance be added to
Schedule 1 of the Act.
Notice is furthermore given that the Ministers of the Environ­
ment and of Health have released a risk management scope
document for this substance to initiate discussions with stake­
holders on the development of a proposed risk management ap­
proach document.
Attendu que le Benzène, 1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4­
chlorophényl)éthyl]- est une substance inscrite sur la Liste inté­
rieure qui satisfait aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi ca­
nadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable sur
cette substance réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance satis­
fait à au moins un des critères prévus à l’article 64 de la Loi;
Attendu que les ministres sont convaincus que les critères pré­
vus au paragraphe 77(4) de la Loi sont remplis,
Avis est donné par les présentes que les ministres de l’Envi­
ronnement et de la Santé proposent de recommander à Son Excel­
lence le Gouverneur général en conseil que cette substance soit
ajoutée à l’annexe 1 de la Loi.
Avis est enfin donné que les ministres de l’Environnement et
de la Santé ont rendu public le cadre de gestion des risques sur
cette substance pour amorcer les discussions avec les parties inté­
ressées au sujet de l’élaboration de l’approche de gestion des ris­
ques proposée.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the En­
vironment written comments on the measure the ministers pro­
pose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Gov­
ernment of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and En­
gagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), substances@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumet­
tre par écrit, au ministre de l’Environnement, ses commentaires
sur la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques
peuvent être obtenues à partir du site Web du gouverne­
ment du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent men­
tionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publica­
tion du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif, Divi­
sion de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
substances@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de ladite loi, quiconque fournit
des renseignements en réponse au présent avis peut en
même temps demander que ceux-ci soient considérés comme
confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
DAVID MORIN
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
DAVID MORIN
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
———
———
* The Chemical Abstracts Service (CAS) Registry Number is the property of the
American Chemical Society and any use or redistribution, except as required in
supporting regulatory requirements and/or for reports to the Government when
the information and the reports are required by law or administrative policy, is
not permitted without the prior, written permission of the American Chemical
Society.
* Le numéro d’enregistrement du Chemical Abstracts Service (CAS) est la pro­
priété de l’American Chemical Society. Toute utilisation ou redistribution est in­
terdite sans l’autorisation écrite préalable de l’American Chemical Society, sauf
en réponse à des besoins législatifs et/ou aux fins des rapports destinés au gou­
vernement en vertu d’une loi ou d’une politique administrative.
4
Supplement to the Canada Gazette
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
July 6, 2013
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Draft Screening Assessment Report of
Benzene, 1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4-chlorophenyl)ethyl]­
Résumé de l’ébauche d’évaluation préalable du
Benzène, 1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4-chlorophényl)éthyl]-
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protec­
tion Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment
and of Health have conducted a screening assessment on
Benzene,
1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4-chlorophenyl)ethyl]-,
Chemical Abstracts Service Registry No. 53-19-0; this substance
will be referred to by its common name, mitotane, in this assess­
ment. Mitotane was identified as a high priority for screening
assessment and included in the Challenge initiative under the
Chemicals Management Plan because it was found to meet the
ecological categorization criteria for persistence, bioaccumulation
potential and inherent toxicity to non-human organisms and is
believed to be in commerce in Canada.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la pro­
tection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont procédé à une éva­
luation préalable du Benzène, 1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4­
chlorophényl)éthyl]-, numéro d’enregistrement du Chemical Ab­
stracts Service 53-19-0. Cette substance sera appelée par son nom
commun, le mitotane, dans la présente évaluation. Une priorité
élevée a été accordée à l’évaluation préalable de cette substance
inscrite au Défi, dans le cadre du Plan de gestion des produits
chimiques, car elle répond aux critères environnementaux de ca­
tégorisation relatifs à la persistance, au potentiel de bioaccumula­
tion et à la toxicité intrinsèque pour les organismes non humains
et elle semble être commercialisée au Canada.
L’évaluation des risques potentiels que présente le mitotane
pour la santé humaine n’a pas été jugée hautement prioritaire à la
lumière des résultats fournis par les outils simples de détermina­
tion du risque d’exposition et du risque pour la santé élaborés par
Santé Canada aux fins de la catégorisation des substances figurant
sur la Liste intérieure.
Le mitotane est une substance organique dont l’utilisation
comme agent chimiothérapeutique est couramment homologuée
au Canada pour le traitement du cancer des glandes surrénales.
Cette substance n’est pas produite naturellement dans l’environ­
nement, et sa fabrication est inexistante au pays. Toutefois, de
100 à 1 000 kg ont été importés au Canada en 2005. En 2006, le
mitotane n’a pas été importé au pays en une quantité supérieure
au seuil de déclaration de 100 kg ni utilisé en une quantité supé­
rieure au seuil de déclaration de 1 000 kg. Cependant, environ
93 kg, soit une quantité jugée représentative pour un an, ont été
utilisés au Canada en 2007. Étant donné son utilisation comme
agent chimiothérapeutique, le mitotane pourrait être rejeté dans
l’environnement au Canada. De plus, du mitotane peut être formé
lors de la dégradation d’un composant des produits de consom­
mation finale du dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT) et du
dicofol. Le mitotane est également présent à de faibles concentra­
tions en tant que résidu dans la formulation du DDT. Des résidus
des pesticides DDT et dicofol peuvent toujours être trouvés dans
le sol et les sédiments, bien qu’il n’y ait plus de produits de
consommation finale contenant ces substances qui soient homo­
logués au Canada.
L’usage chimiothérapeutique du mitotane permet de croire
qu’une petite quantité de cette substance pourrait être rejetée dans
les systèmes de traitement des eaux usées. On s’attend à ce que la
majorité du mitotane actuellement présente dans l’environnement
provienne de l’utilisation historique des pesticides dicofol et
DDT. Le mitotane est peu soluble dans l’eau et très peu volatil et
il tend à se distribuer dans la phase particulaire et à passer dans
les tissus adipeux des organismes en raison de sa nature hydro­
phobe. Pour ces raisons, il se peut que l’on trouve le mitotane
principalement dans le sol et, dans une moindre mesure, dans les
sédiments. Il devrait en outre être présent en petites proportions
dans l’eau et dans l’air.
Mitotane was not considered to be a high priority for assess­
ment of potential risks to human health, based upon application of
the simple exposure and hazard tools developed by Health Can­
ada for categorization of substances on the Domestic Substances
List.
Mitotane is an organic substance registered for use in Canada
as a chemotherapeutic agent for the treatment of adrenal cancer.
The substance is not naturally occurring and is not manufactured
in Canada. However, between 100 and 1 000 kg of mitotane were
imported into Canada in 2005. Mitotane was not imported in 2006
above the reporting threshold of 100 kg nor used above the report­
ing threshold of 1 000 kg. However, an estimated 93 kg, deemed
representative of a typical year, were used in 2007 in Canada. The
use of mitotane as a chemotherapeutic agent suggests that it
could be released into the Canadian environment. Additionally,
mitotane may be formed upon the degradation of a component of
the end-use products of dichlorodiphenyltrichloroethane (DDT)
and dicofol. Mitotane is also present at low levels as a residue in
DDT formulation. Residues of both DDT and dicofol pesticides
may still be found in soil and sediment although there are no
longer end-use products containing these substances registered for
use in Canada.
Based on mitotane’s chemotherapeutic use, a small amount of
this substance may be released to wastewater systems. It is ex­
pected that most of the total quantity of mitotane currently present
in the environment is the result of historical use of the pesticides
dicofol and DDT. Mitotane has low solubility in water, has mini­
mal volatility and has a tendency to partition to particles and to
the lipids of organisms due to its hydrophobic nature. For these
reasons, mitotane may still be predominantly found in soil, and to
a lesser extent, in sediment. It is expected to be present in small
proportions in water and air.
Le 6 juillet 2013
Based on its physical and chemical properties, mitotane is not
expected to degrade rapidly in the environment. It is expected to
be persistent in air, water, soil and sediments. Mitotane also has
the potential to bioaccumulate in aquatic organisms and may
biomagnify in freshwater piscivorous food chains; such accumu­
lation is unlikely in birds or mammals, however, because of their
enhanced metabolic capacities. The substance has been deter­
mined to meet both the persistence and bioaccumulation criteria
as set out in the Persistence and Bioaccumulation Regulations. In
addition, analogue and modelled aquatic toxicity data indicate
that the substance is highly hazardous to aquatic organisms.
There are long-term risks associated with persistent and bioac­
cumulative substances, which cannot, at present, be reliably pre­
dicted. Since accumulations of persistent and bioaccumulative
substances may be widespread and are difficult to reverse, a con­
servative response to uncertainty is justified. However, it is ac­
knowledged that the level of concern for a persistent and bio­
accumulative substance is dependant on the rate and nature of
releases to the environment. While limited quantities of mitotane
are used in Canada, a relatively large proportion of the amount
used may be released at a small number of sites. Therefore, the
concentration of this substance could be high and quantitative risk
estimates have relevance. The comparison of estimated levels of
mitotane in lakes and rivers receiving wastewater system effluent
with a level expected to cause harm to sensitive aquatic organ­
isms indicates potential for ecological harm.
Based on the empirical health effects for mitotane, the adrenal
glands are expected to be the target tissue for humans. Margins
between conservative upper bounding estimates of exposure to
mitotane from environmental media and the lowest-observed­
effect level in experimental animals are considered adequate to
address uncertainties in the health effects and exposure databases.
Based on the information available, it is proposed to conclude
that mitotane meets the criteria in paragraph 64(a) of CEPA 1999,
as it is entering the environment in a quantity or concentration or
under conditions that have or may have an immediate or longterm harmful effect on the environment or its biological diversity.
However, mitotane does not meet the criteria under para­
graph 64(b) of CEPA 1999, as it is not entering the environment
in a quantity or concentration or under conditions that constitute
or may constitute a danger to the environment on which life de­
pends. It is also proposed to conclude that mitotane does not meet
the criteria in paragraph 64(c) of CEPA 1999, as it is not entering
the environment in a quantity or concentration or under condi­
tions that constitute or may constitute a danger in Canada to
human life or health.
Supplément à la Gazette du Canada
5
D’après ses propriétés physiques et chimiques, le mitotane ne
devrait pas se dégrader rapidement dans l’environnement. Il de­
vrait être persistant dans l’air, l’eau, le sol et les sédiments. Le
mitotane peut également être bioaccumulable dans les organismes
aquatiques et présenter un risque de bioamplification dans les
chaînes alimentaires des animaux piscivores d’eau douce. Toute­
fois, une telle accumulation est peu probable chez les oiseaux ou
les mammifères en raison de leurs capacités métaboliques amélio­
rées. Il a été déterminé que cette substance répond aux critères de
persistance et de bioaccumulation définis dans le Règlement sur
la persistance et la bioaccumulation. En outre, les données dédui­
tes à partir d’analogues et les données modélisées sur la toxicité
en milieu aquatique indiquent que cette substance est très dange­
reuse pour les organismes aquatiques.
Il y a des risques à long terme associés aux substances persis­
tantes et bioaccumulables qu’il est actuellement impossible de
prévoir de façon fiable. Comme l’accumulation de telles substan­
ces peut être répandue et difficilement réversible, il est justifié de
réagir de façon prudente. Toutefois, il est reconnu que le niveau
de préoccupation à l’égard d’une substance persistante et bioac­
cumulable dépend du taux et de la nature des rejets dans l’envi­
ronnement. Bien que des quantités limitées de mitotane soient
utilisées au Canada, une proportion relativement importante de
ces quantités peut être rejetée à un petit nombre de sites. Par
conséquent, la concentration de cette substance pourrait être éle­
vée et les estimations quantitatives des risques sont pertinentes.
La comparaison des concentrations estimées de mitotane dans les
lacs et les rivières recevant des effluents des réseaux d’assainisse­
ment des eaux usées contenant une concentration de cette sub­
stance susceptible de nuire aux organismes aquatiques sensibles
indique une possibilité d’effets nocifs sur l’environnement.
D’après les données empiriques concernant les effets sur la
santé associés au mitotane, ces effets devraient se concentrer sur
les glandes surrénales des humains. Toutefois, les marges entre la
tranche supérieure des estimations prudentes de l’exposition au
mitotane dans les milieux naturels et la dose minimale avec effet
observé établie chez les animaux de laboratoire sont considérées
comme adéquates pour tenir compte des incertitudes relevées
dans les bases de données sur l’exposition et les effets sur la
santé.
Selon les renseignements disponibles, il est proposé de con­
clure que le mitotane satisfait aux critères de l’alinéa 64(a) de la
LCPE (1999), car il pénètre dans l’environnement en une quantité
ou concentration ou dans des conditions de nature à avoir, immé­
diatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement ou
sur la diversité biologique. Toutefois, il est proposé de conclure
que le mitotane ne satisfait pas aux critères de l’alinéa 64(b) de la
LCPE (1999), car il ne pénètre pas dans l’environnement en une
quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à met­
tre en danger l’environnement essentiel pour la vie. Il est égale­
ment proposé de conclure que le mitotane ne satisfait pas aux
critères de l’alinéa 64c) de la LCPE (1999), car il ne pénètre pas
dans l’environnement en une quantité ou concentration ou dans
des conditions de nature à constituer un danger au Canada pour la
vie ou la santé humaines.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that Benzene, 1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4-chlorophenyl)ethyl]meets one or more of the criteria set out in section 64 of
CEPA 1999.
In addition, it is proposed to conclude that Benzene, 1-chloro­
2-[2,2-dichloro-1-(4-chlorophenyl)ethyl]- is persistent and bioac­
cumulative in accordance with the Regulations and its presence in
the environment results primarily from human activity.
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que le Benzène, 1-chloro-2-[2,2-dichloro-1-(4­
chlorophényl)éthyl]- satisfait à un ou à plusieurs des critères
énoncés à l’article 64 de la LCPE (1999).
De plus, il est proposé de conclure que le Benzène, 1-chloro­
2-[2,2-dichloro-1-(4-chlorophényl)éthyl]- est persistant et bioac­
cumulable au sens du Règlement sur la persistance et la bioac­
cumulation et que sa présence dans l’environnement est due
principalement à l’activité humaine.
6
Supplement to the Canada Gazette
July 6, 2013
The draft Screening Assessment as well as the risk manage­
ment scope document for this substance are available on the Gov­
ernment of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca).
L’ébauche d’évaluation préalable de cette substance et le cadre
de gestion des risques proposé sont accessibles sur le site Web du
gouvernement du Canada portant sur les substances chimiques à
l’adresse www.substanceschimiques.gc.ca.
Publication after screening assessment of a substance —
2,4,11,13-Tetraazatetradecanediimidamide,
N,N″-bis(4-chlorophenyl)-3,12-diimino-, diacetate (chlorhexidine
acetate), CAS No. 56-95-1 — specified on the Domestic
Substances List (subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance — le
Di(acétate) de chlorhexidine, numéro de CAS 56-95-1 — inscrite
sur la Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)]
Whereas 2,4,11,13-Tetraazatetradecanediimidamide, N,N″­
bis(4-chlorophenyl)-3,12-diimino-, diacetate is a substance on the
Domestic Substances List identified under subsection 73(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment con­
ducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is an­
nexed hereby;
And whereas it is proposed to conclude that the substance
meets one or more of the criteria set out in section 64 of the Act;
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the En­
vironment and of Health propose to recommend to His Excel­
lency the Governor in Council that the substance be added to
Schedule 1 of the Act.
Notice is furthermore given that the Ministers of the Environ­
ment and of Health have released a risk management scope
document for this substance to initiate discussions with stake­
holders on the development of a risk management approach.
Attendu que le Di(acétate) de chlorhexidine est une substance
inscrite sur la Liste intérieure qui satisfait aux critères du para­
graphe 73(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environ­
nement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable
concernant cette substance réalisée en application de l’article 74
de la Loi est ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance satis­
fait à au moins un des critères prévus à l’article 64 de la Loi,
Avis est donné par les présentes que les ministres de l’Envi­
ronnement et de la Santé ont l’intention de recommander à Son
Excellence le Gouverneur en conseil que cette substance soit
ajoutée à l’annexe 1 de la Loi.
Avis est de plus donné que les ministres de l’Environnement et
de la Santé ont publié le cadre de gestion des risques sur cette
substance afin d’amorcer les discussions avec les parties intéres­
sées au sujet de l’élaboration d’une approche de gestion des
risques.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the
Environment written comments on the measure the ministers pro­
pose to take and on the scientific considerations on the basis
of which the measure is proposed. More information regard­
ing the scientific considerations may be obtained from the
Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and En­
gagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), substances@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumet­
tre par écrit, au ministre de l’Environnement, ses commentaires
sur la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques
peuvent être obtenues à partir du site Web du gouvernement
du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent
mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de pu­
blication du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
substances@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de ladite loi, quiconque fournit
des renseignements en réponse au présent avis peut en
même temps demander que ceux-ci soient considérés comme
confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
DAVID MORIN
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
DAVID MORIN
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
Le 6 juillet 2013
Supplément à la Gazette du Canada
7
ANNEX
ANNEXE
Summary of the draft Screening Assessment Report of
2,4,11,13-Tetraazatetradecanediimidamide,
N,N″-bis(4-chlorophenyl)-3,12-diimino-, diacetate
Résumé de l’ébauche d’évaluation préalable du
Di(acétate) de chlorhexidine Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protec­
tion Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environ­
ment and of Health have conducted a screening assessment
on
2,4,11,13-Tetraazatetradecanediimidamide,
N,N″-bis(4­
chlorophenyl)-3,12-diimino-, diacetate, Chemical Abstracts Ser­
vice Registry No. 56-95-1; this substance will be referred to by its
common name, chlorhexidine acetate, in the assessment. This
substance was identified as a high priority for screening assess­
ment and included in the Challenge initiative under the Chemicals
Management Plan because it had been found to meet the eco­
logical categorization criteria for persistence, bioaccumulation
potential and inherent toxicity to non-human organisms and is
believed to be in commerce in Canada.
Chlorhexidine acetate was not considered to be a high priority
for assessment of potential risks to human health, based upon
application of the simple exposure and hazard tools developed for
categorization of substances on the Domestic Substances List.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la pro­
tection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont procédé à une évaluation
préalable du Di(acétate) de chlorhexidine dont le numéro d’en­
registrement du Chemical Abstracts Service est 56-95-1. Cette
substance sera appelée par son nom commun, acétate de chlor­
hexidine, dans la présente évaluation. Une priorité élevée a été
accordée à l’évaluation préalable de cette substance inscrite au
Défi, dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques, car
elle répond aux critères environnementaux de catégorisation rela­
tifs à la persistance, au potentiel de bioaccumulation et à la toxici­
té intrinsèque pour les organismes non humains et elle semble
être commercialisée au Canada.
L’évaluation des risques potentiels que présentent l’acétate de
chlorhexidine pour la santé humaine n’a pas été jugée comme
hautement prioritaire à la lumière des résultats fournis par les
outils simples de détermination du risque d’exposition et du ris­
que pour la santé, qui ont été élaborés pour la catégorisation des
substances figurant sur la Liste intérieure.
L’acétate de chlorhexidine est une substance organique utilisée
principalement comme agent désinfectant ou antibactérien. Cette
substance n’est pas présente de façon naturelle dans l’environne­
ment. D’après des enquêtes menées auprès de l’industrie confor­
mément à l’article 71 de la LCPE (1999), l’acétate de chlor­
hexidine n’a pas été fabriqué au Canada en 2005 ou 2006. Une
entreprise a déclaré en avoir importé, au total, 600 kg au pays en
2006.
D’après certaines hypothèses et les profils d’utilisation com­
merciale, industrielle ou par les consommateurs qui ont été décla­
rés, l’acétate de chlorhexidine devrait être rejeté dans les eaux
usées (avant traitement; environ 1 % provenant de l’utilisation
industrielle), dans les eaux de surface (jusqu’à 43 % provenant
des utilisations privées ou commerciales), dans le sol (jusqu’à
43 % par l’intermédiaire de l’épandage de biosolides et de fumier)
et par l’élimination des déchets (incinération et enfouissement;
environ 10 %). L’acétate de chlorhexidine est un sel qui se dissout
dans l’eau pour produire le contre-ion acétate et la chlorhexidine.
Cette dernière est une base forte qui devrait se protoner dans l’eau
à des pH compris entre 6 et 9, de sorte que presque la totalité de
la substance (environ 99 %) se retrouvera avec deux de ses grou­
pes aminés chargés positivement.
Les données expérimentales et estimées laissent entendre que
l’acétate de chlorhexidine persiste dans l’eau, le sol et les sédi­
ments. Selon ses propriétés physiques et chimiques, il présente un
faible potentiel de bioaccumulation. Les données expérimentales
sur la toxicité aiguë de l’acétate de chlorhexidine et de la chlor­
hexidine permettent de croire que ces substances présentent un
potentiel d’effets nocifs aigus chez les organismes aquatiques à
des concentrations faibles.
Aux fins de la présente ébauche d’évaluation préalable, on a
choisi le scénario d’exposition réaliste le plus défavorable selon
lequel des rejets industriels d’acétate de chlorhexidine ont lieu
dans le milieu aquatique à partir d’une usine de traitement des
eaux usées. Les niveaux de rejet d’acétate de chlorhexidine et
d’exposition à cette substance ont été estimés en fonction des
quantités importées en 2006. La concentration environnementale
estimée de cette substance dans l’eau était supérieure à la concen­
tration estimée sans effet pour les organismes aquatiques sensibles.
Chlorhexidine acetate is an organic substance that is used pri­
marily as a disinfectant and antibacterial agent. The substance
does not naturally occur in the environment. As a result of indus­
try surveys conducted pursuant to section 71 of CEPA 1999,
chlorhexidine acetate was not reported to be manufactured in
Canada in 2005 or 2006. One company reported importing a total
of 600 kg into the country in 2006.
Based on reported industrial and commercial/consumer use pat­
terns and certain assumptions, chlorhexidine acetate is predicted
to be released in wastewater (before treatment; about 1% from
industrial use), to surface water (up to 43% from consumer/
commercial uses), to soil (up to 43% via the application of biosol­
ids and manure), and through waste disposal (incineration and
landfill; ~10%). Chlorhexidine acetate is a salt and dissociates in
water to produce the acetate counterion and chlorhexidine. Chlor­
hexidine is a strong base and is expected to protonate in water at
pH 6 to 9, such that virtually all (~99%) of the substance will
exist with two of its amine groups positively charged.
Experimental and predicted data suggest that chlorhexidine
acetate will persist in water, soil and sediment. Its physical and
chemical properties suggest that chlorhexidine acetate has a low
bioaccumulation potential. Experimental acute toxicity data for
chlorhexidine acetate and chlorhexidine show that they have the
potential to cause acute harm to aquatic organisms at low
concentrations.
For this draft Screening Assessment, a realistic worst-case ex­
posure scenario was selected in which an industrial operation
discharges chlorhexidine acetate into the aquatic environment
through a wastewater treatment plant. Release and exposure
levels of chlorhexidine acetate were estimated based on quantities
imported in 2006. The predicted environmental concentration in
water of this substance was above the predicted no-effect concen­
tration for sensitive aquatic organisms.
8
Supplement to the Canada Gazette
Based on the ecological information available, it is proposed to
conclude that chlorhexidine acetate meets the criteria in para­
graph 64(a) of CEPA 1999, as it is entering the environment in a
quantity or concentration or under conditions that have or may
have an immediate or long-term harmful effect on the environ­
ment or its biological diversity. However, chlorhexidine acetate
does not meet the criteria under paragraph 64(b) of CEPA 1999,
as it is not entering the environment in a quantity or concentration
or under conditions that constitute or may constitute a danger to
the environment on which life depends. It is also proposed to
conclude that this substance meets the persistence criteria but
does not meet the bioaccumulation criteria as set out in the Per­
sistence and Bioaccumulation Regulations.
General population exposure from environmental media is ex­
pected to be low. Exposure from the diet is not expected. Expos­
ure to the general population can occur from use of products
containing this substance. No evidence of carcinogenicity or
genotoxicity were observed in the available health effects data on
chlorhexidine acetate and chlorhexidine gluconate, and a thresh­
old approach is used to characterize risk to human health. The
margins between upper-bounding estimates of exposure from
environmental media and from use of consumer products and
levels associated with effects in experimental animals are consid­
ered adequate to address uncertainties in the health effects and
exposure databases. Based on available information for human
health considerations, it is proposed to conclude that chlorhexidine
acetate does not meet the criteria in paragraph 64(c) of CEPA
1999, as it is not entering the environment in a quantity or con­
centration or under conditions that constitute or may constitute a
danger in Canada to human life or health.
July 6, 2013
Selon les renseignements écologiques disponibles, il est propo­
sé de conclure que l’acétate de chlorhexidine satisfait aux critères
de l’alinéa 64a) de la LCPE (1999), car il pénètre dans l’envi­
ronnement en une quantité ou concentration ou dans des condi­
tions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet
nocif sur l’environnement ou sur la diversité biologique. Toute­
fois, il est proposé de conclure que l’acétate de chlorhexidine ne
satisfait pas aux critères de l’alinéa 64b) de la LCPE (1999), car il
ne pénètre pas dans l’environnement en une quantité ou concen­
tration ou dans des conditions de nature à mettre en danger
l’environnement essentiel pour la vie. Il est également proposé de
conclure que cette substance répond aux critères de persistance,
mais pas à ceux de bioaccumulation, énoncés dans le Règlement
sur la persistance et la bioaccumulation.
L’exposition de la population générale dans les milieux natu­
rels devrait être faible, alors que celle par l’alimentation est
considérée comme improbable. L’utilisation de produits conte­
nant de l’acétate de chlorhexidine peut contribuer à l’exposition
de la population générale. Aucune preuve de cancérogénicité ou
de génotoxicité n’a été observée dans les données dont on dispose
à propos des effets sur la santé de l’acétate de chlorhexidine et du
gluconate de chlorhexidine, et une approche fondée sur le seuil
d’innocuité a été utilisée afin de caractériser les risques pour la
santé humaine. Les marges entre la tranche supérieure des estima­
tions de l’exposition provenant des milieux naturels et de l’uti­
lisation de produits de consommation, et les concentrations asso­
ciées à des effets chez les animaux de laboratoire sont considérées
comme adéquates pour tenir compte des incertitudes dans les
bases de données concernant les effets sur la santé et l’exposition.
D’après les renseignements disponibles en ce qui concerne les
considérations se rapportant à la santé humaine, il est proposé de
conclure que l’acétate de chlorhexidine ne satisfait pas aux critè­
res de l’alinéa 64c) de la LCPE (1999), car il ne pénètre pas dans
l’environnement en une quantité ou concentration ou dans des
conditions de nature à constituer un danger au Canada pour la vie
ou la santé humaines.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to con­
clude that 2,4,11,13-Tetraazatetradecanediimidamide, N,N″-bis(4­
chlorophenyl)-3,12-diimino-, diacetate meets one or more criter­
ia set out in section 64 of CEPA 1999.
The draft Screening Assessment as well as the risk manage­
ment scope document for this substance are available on the
Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de con­
clure que le Di(acétate) de chlorhexidine satisfait à un ou à plu­
sieurs des critères énoncés à l’article 64 de la LCPE (1999).
Publication after screening assessment of a substance —
1- Naphthalenepropanol, α-ethenyldecahydro-2-hydroxy­
α,2,5,5,8a-pentamethyl-,[1R-[1α(R*),2ß,4aß,8aα]]- (sclareol),
CAS No. 515-03-7 — specified on the Domestic Substances List
(subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999) Publication après évaluation préalable d’une substance — le
[1R-[1α(R*),2ß,4aß,8aα]]-2-hydroxy-α,2,5,5,8a-pentaméthyl-α­
vinyldécahydronaphtalène-1-propan-1-ol (sclaréol), numéro
de CAS 515-03-7 — inscrite sur la Liste intérieure
[paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)]
Whereas 1- Naphthalenepropanol, α-ethenyldecahydro-2­
hydroxy-α,2,5,5,8a-pentamethyl-,[1R-[1α(R*),2ß,4aß,8aα]]- is a
substance on the Domestic Substances List identified under sub­
section 73(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment con­
ducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is an­
nexed hereby;
Whereas it is proposed to conclude that the substance does not
meet any of the criteria set out in section 64 of the Act;
Attendu que le [1R-[1α(R*),2ß,4aß,8aα]]-2-hydroxy-α,2,5,5,8a­
pentaméthyl-α-vinyldécahydronaphtalène-1-propan-1-ol est une
substance inscrite sur la Liste intérieure qui satisfait aux critères
du paragraphe 73(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable
concernant cette substance réalisée en application de l’article 74
de la Loi est ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères prévus à l’article 64 de la Loi;
L’ébauche d’évaluation préalable de cette substance et le cadre
de gestion des risques proposé sont accessibles sur le site Web du
gouvernement du Canada portant sur les substances chimiques à
l’adresse www.substanceschimiques.gc.ca.
Le 6 juillet 2013
Supplément à la Gazette du Canada
9
And whereas the Minister of the Environment intends to amend
the Domestic Substances List, under subsection 87(3) of the Act,
to indicate that subsection 81(3) thereof applies with respect to
this substance,
Attendu que le ministre de l’Environnement a l’intention de
modifier la Liste intérieure en vertu du paragraphe 87(3) de
la Loi, de façon à ce que le paragraphe 81(3) s’applique à cette
substance,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the En­
vironment and of Health propose to take no further action on the
substance at this time under section 77 of the Act.
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environ­
nement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à
l’égard de cette substance en vertu de l’article 77 de la Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the En­
vironment written comments on the measure the ministers pro­
pose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding the
scientific considerations may be obtained from the Govern­
ment of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and En­
gagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), substances@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumet­
tre par écrit au ministre de l’Environnement ses commentaires sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques la
justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques peu­
vent être obtenues à partir du site Web du gouvernement
du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent men­
tionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publica­
tion du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
substances@ec.gc.ca (courriel).
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
DAVID MORIN
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
Conformément à l’article 313 de ladite loi, quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en
même temps demander que ceux-ci soient considérés comme
confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
DAVID MORIN
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report of
1- Naphthalenepropanol, α-ethenyldecahydro-2-hydroxy- α,2,5,5,8a-pentamethyl-,[1R-[1α(R*),2ß,4aß,8aα]]- Résumé de l’évaluation préalable du
[1R-[1α(R*),2ß,4aß,8aα]]-2-hydroxy-α,2,5,5,8a­
pentaméthyl-α-vinyldécahydronaphtalène-1-propan-1-ol
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protec­
tion Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment
and of Health have conducted a screening assessment on
1- Naphthalenepropanol, α-ethenyldecahydro-2-hydroxy-α,2,5,5,8α­
pentamethyl-,[1R-[1α(R*),2β,4αβ,8αα]]-, Chemical Abstracts
Service Registry No. 515-03-7; this substance will be referred to
by its common name, sclareol. Sclareol was identified as a high
priority for screening assessment and included in the Challenge
initiative under the Chemicals Management Plan because it was
found to meet the ecological categorization criteria for persis­
tence, bioaccumulation potential and inherent toxicity to non­
human organisms and is believed to be in commerce in Canada.
The substance, sclareol, was not considered to be a high priority
for assessment of potential risks to human health, based upon
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la pro­
tection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation
préalable du [1R-[1α(R*),2ß,4aß,8aα]]-2-hydroxy-α,2,5,5,8a­
pentaméthyl-α-vinyldécahydronaphtalène-1-propan-1-ol, dont le
numéro d’enregistrement du Chemical Abstracts Service est 515­
03-7. Dans la présente évaluation, cette substance sera appelée
par son nom commun, sclaréol. Une priorité élevée a été accordée
à l’évaluation préalable de cette substance inscrite au Défi du
Plan de gestion des produits chimiques, car elle répond aux critè­
res de la catégorisation écologique relatifs à la persistance, au
potentiel de bioaccumulation et à la toxicité intrinsèque pour les
organismes non humains et elle semble être commercialisée au
Canada. L’évaluation des risques potentiels que présente le sclaréol
10
Supplement to the Canada Gazette
application of the simple exposure and hazard tools developed for
categorization of substances on the Domestic Substances List.
Sclareol is naturally produced as a component in the essential
oil of several genera (e.g. Salvia and Stachys) in the mint family,
Lamiaceae. The essential oil containing sclareol may be produced
by plants to protect themselves from pathogens (i.e. bacteria
and/or fungi), foraging herbivores and/or influence the growth of
neighbouring plants. Sclareol has been isolated in several plant
species such as Salvia sclarea, Salvia officinalis, Salvia judaica
Boiss., Salvia palaestina Benth, Juniperus phoenicea L., Cistus
creticus L., Astragalus brachystachys DC., and some 25 tobacco
species, such as Nicotiana glutinosa L. and Nicotiana tabacum L.
In Canada, sclareol is not reported to be imported or manufac­
tured above the 100 kg reporting threshold or used above the
1 000 kg threshold by any single company for the reporting years
2005 and 2006; however, a total estimated quantity of 76 to
1 350 kg sclareol is currently used in Canada per year, and this
was taken into consideration for the assessment. Sclareol is a
component of the clary sage essential oil, which was reported to
be present in cosmetics, aromatherapy products, flavouring addi­
tives, and fragrances, including some personal care products, in
Canada.
It is expected that sclareol, when produced by plants, will
likely be degraded by soil bacteria or other fungal species, as a
number of studies have shown that soil micro-organisms are ca­
pable of metabolizing sclareol. However, when the essential oil
containing sclareol is chemically extracted from these plants and
incorporated into cosmetics, including personal care products,
down-the-drain releases are likely to occur via wastewater treat­
ment plant effluent into the aquatic environment, where degrada­
tion is expected to occur much more slowly.
Sclareol has low water solubility and has a tendency to parti­
tion to sediments if released to surface waters. Based on its phys­
ical and chemical properties, modelled data and a limited amount
of experimental data, sclareol is expected to be persistent in water
and sediment. Modelled data relating to its partitioning between
octanol and water indicate that sclareol has a high potential to
accumulate in the lipid tissues of organisms. The substance meets
the persistence criteria and the bioaccumulation criteria as set out
in the Persistence and Bioaccumulation Regulations. Modelled
toxicity data for sclareol suggest that the substance can cause
acute harm to aquatic organisms. Experimental microbial toxicity
data also suggest that sclareol causes harm to bacteria and fungi.
Based on the relatively small amounts known to be in com­
merce in Canada and its uses which can lead to disperse releases
to the environment, ecological exposure to sclareol is expected to
be low. Therefore, it is proposed to conclude that sclareol is not
currently causing ecological harm in Canada. Based on the infor­
mation available, it is proposed to conclude that sclareol does not
meet the criteria in paragraphs 64(a) and (b) of CEPA 1999, as it
is not entering the environment in a quantity or concentration or
under conditions that have or may have an immediate or longterm harmful effect on the environment or its biological diversity
July 6, 2013
pour la santé humaine n’a pas été jugée hautement prioritaire à la
lumière des résultats fournis par les outils simples de détermina­
tion du risque d’exposition et du risque pour la santé élaborés aux
fins de la catégorisation des substances de la Liste intérieure.
Le sclaréol est produit naturellement et constitue un composant
des huiles essentielles de plusieurs genres (par exemple Salvia et
Stachys) de la famille des menthes (Lamiaceae). Les huiles essen­
tielles contenant du sclaréol pourraient être produites par les plan­
tes pour se protéger contre les agents pathogènes (c’est-à-dire
bactéries et champignons), les herbivores en quête de nourriture
ou pour modifier la croissance des plantes avoisinantes. Le
sclaréol a été isolé dans plusieurs espèces végétales telles que
Salvia sclarea, Salvia officinalis, Salvia judaica Boiss., Salvia
palaestina Benth, Juniperus phoenicea L., Cistus creticus L.,
Astragalus brachystachys DC., ainsi que dans quelque 25 espèces
de plantes de tabac comme Nicotiana glutinosa L. et Nicotiana
tabacum L.
On n’a pas déclaré d’importation ou de fabrication de sclaréol
au Canada en quantités supérieures au seuil de 100 kg ni
d’utilisation de cette substance en quantités supérieures au seuil
de 1 000 kg en 2005 et en 2006. Toutefois, on estime entre 76 à
1 350 kg la quantité totale de sclaréol actuellement utilisée au
Canada par année, ce qui a été pris en considération dans l’éva­
luation. Le sclaréol est un composant de l’huile essentielle de
sauge sclarée, dont on a déclaré la présence dans des produits
cosmétiques, des parfums, des aromatisants et des produits
d’aromathérapie, y compris certains produits de soins personnels,
au Canada.
Lorsqu’il est produit par les plantes, le sclaréol devrait être dé­
gradé par des bactéries présentes dans le sol ou d’autres espèces
de champignons, comme l’ont démontré certaines études dans le
cadre desquelles le sclaréol était métabolisé par des micro­
organismes du sol. Cependant, lorsque les huiles essentielles qui
contiennent le sclaréol sont chimiquement extraites de ces plantes
et ajoutées dans les cosmétiques, y compris les produits de soins
personnels, des rejets aux égouts devraient survenir à cause des
effluents des stations de traitement des eaux usées dans le milieu
aquatique, où la dégradation est susceptible de se produire beaucoup plus lentement.
Le sclaréol est très peu soluble dans l’eau et a tendance à se ré­
partir dans les sédiments lorsqu’il est rejeté dans les eaux de sur­
face. D’après ses propriétés physiques et chimiques, les données
modélisées et une quantité limitée de données expérimentales, le
sclaréol devrait être persistant dans l’eau et les sédiments. Les
données modélisées relatives à sa répartition entre l’octanol et
l’eau laissent entendre qu’il présente un potentiel élevé de bioac­
cumulation dans les tissus adipeux des organismes. Cette sub­
stance répond aux critères de la persistance et de la bioaccumula­
tion, tels qu’ils sont énoncés dans le Règlement sur la persistance
et la bioaccumulation. Les données modélisées sur la toxicité du
sclaréol indiquent que la substance peut avoir des effets nocifs sur
les organismes aquatiques. D’après des données expérimentales
sur la toxicité pour des organismes microbiens, le sclaréol entraî­
nerait également des effets nocifs chez les bactéries et les
champignons.
Compte tenu des quantités relativement faibles de sclaréol
connues pour être commercialisées au Canada et de ses utilisa­
tions qui peuvent entraîner des rejets dispersés dans l’environne­
ment, l’exposition écologique à la substance devrait être faible.
Par conséquent, il est proposé de conclure que le sclaréol n’a
actuellement aucun effet nocif sur l’environnement au Canada. À
la lumière des renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que le sclaréol ne satisfait pas aux critères des ali­
néas 64a) et b) de la LCPE (1999), car il ne pénètre pas dans
l’environnement en une quantité, à une concentration ou dans des
Le 6 juillet 2013
or that constitute a danger to the environment on which life
depends.
Supplément à la Gazette du Canada
11
Based on available information, exposure of the general popu­
lation to sclareol is expected to be negligible given the low re­
ports of use of sclareol in Canada in 2006. The general population
is expected to be exposed predominantly via the dermal route
from the presence of sclareol, a component of clary sage essential
oil, in cosmetics, including some personal care products. Based
on the limited health effects information available, sclareol was
not considered to have high hazard potential. Based on a compari­
son of conservative upper-bounding estimates of dermal exposure
to sclareol from the presence of clary sage essential oil in cosmet­
ics and a no-observed-adverse-effect level in experimental ani­
mals, the resulting margins of exposure were considered adequate
to address uncertainties in the health effects and exposure data­
bases. Based on the available information, it is proposed to con­
clude that sclareol does not meet the criteria in paragraph 64(c) of
CEPA 1999, as it is not entering the environment in a quantity or
concentration or under conditions that constitute or may consti­
tute a danger in Canada to human life or health.
conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un
effet nocif sur l’environnement ou sur la diversité biologique ou à
mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie.
D’après les renseignements disponibles, l’exposition de la po­
pulation générale au sclaréol devrait être négligeable en raison du
faible nombre d’utilisations de la substance déclarées au Canada
en 2006. La population générale devrait être exposée principale­
ment par voie cutanée découlant de la présence de sclaréol, un
composant de l’huile essentielle de sauge sclarée, dans les cosmé­
tiques, y compris certains produits de soins personnels. Selon le
peu de renseignements disponibles sur les effets sur la santé, le
sclaréol n’a pas de potentiel de danger élevé. D’après la compa­
raison des estimations prudentes de la limite supérieure de
l’exposition cutanée au sclaréol découlant de la présence d’huile
essentielle de sauge sclarée dans les cosmétiques et une dose sans
effet nocif observé chez les animaux de laboratoire, les marges
d’exposition ont été jugées adéquates pour dissiper les incertitu­
des dans les bases de données des effets sur la santé et
l’exposition. À la lumière des renseignements disponibles, il est
proposé de conclure que le sclaréol ne satisfait pas aux critères de
l’alinéa 64c) de la LCPE (1999), car il ne pénètre pas dans
l’environnement en une quantité ou à une concentration ou dans
des conditions de nature à constituer un danger au Canada pour la
vie ou la santé humaines.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that 1- Naphthalenepropanol, α-ethenyldecahydro-2-hydroxy­
α,2,5,5,8a-pentamethyl-,[1R-[1α(R*),2ß,4aß,8aα]]- does not meet
any of the criteria set out in section 64 of CEPA 1999.
As sclareol is listed on the Domestic Substances List, it is not
subject to declaration under the New Substance Notification
Regulations (Chemicals and Polymers). However, given its per­
sistence, bioaccumulation potential and toxicity, there is concern
that new activities that have not been identified or assessed under
CEPA 1999 could lead to this substance meeting the criteria set
out in section 64 of the Act. Therefore, it is recommended to
amend the Domestic Substances List, under subsection 87(3) of
the Act, to indicate that subsection 81(3) of the Act applies with
respect to this substance, so that any significant new activity is
declared and undergoes ecological and human health risk assess­
ments before the substance is imported, manufactured or used for
the significant new activity.
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que le [1R-[1α(R*),2ß,4aß,8aα]]-2-hydroxy-α,2,5,5,8a­
pentaméthyl-α-vinyldécahydronaphtalène-1-propan-1-ol ne satis­
fait à aucun des critères énoncés à l’article 64 de la LCPE (1999).
Puisque le sclaréol est inscrit sur la Liste intérieure, il ne fait pas
l’objet d’une déclaration aux termes du Règlement sur les rensei­
gnements concernant les substances nouvelles (substances chimi­
ques et polymères). Cependant, compte tenu des valeurs élevées
de cette substance en termes de persistance, de potentiel de bioac­
cumulation et de toxicité, on craint que de nouvelles activités qui
n’ont pas été identifiées ou évaluées en vertu de la LCPE (1999)
fassent en sorte que cette substance finisse par répondre aux critè­
res de l’article 64 de la Loi. Par conséquent, il est recommandé de
modifier la Liste intérieure en vertu du paragraphe 87(3) de la Loi
afin d’indiquer que le paragraphe 81(3) s’applique à cette sub­
stance. Ainsi, toute nouvelle fabrication, importation ou utilisa­
tion de cette dernière devra être déclarée et faire l’objet d’une
évaluation des risques pour l’environnement et la santé humaine.
L’ébauche d’évaluation préalable de cette substance est acces­
sible sur le site Web du gouvernement du Canada portant sur les
substances chimiques à l’adresse www.substanceschimiques.
gc.ca.
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
Publication after screening assessment of a substance —
Benzenamine, 4,4′-[(1-methylethylidene)bis(4,1-phenyleneoxy)]bis-,
CAS No. 13080-86-9 — specified on the Domestic Substances
List (subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance — le
4,4′-[Isopropylidènebis(4,1-phénylénoxy)]dianiline, numéro
de CAS 13080-86-9 — inscrite sur la Liste intérieure
[paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999)]
Whereas Benzenamine, 4,4′-[(1-methylethylidene)bis (4,1­
phenyleneoxy)]bis- is a substance on the Domestic Substances
List identified under subsection 73(1) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment con­
ducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is an­
nexed hereby;
Whereas it is proposed to conclude that the substance does not
meet any of the criteria set out in section 64 of the Act;
Attendu
que
le
4,4′-[Isopropylidènebis(4,1­
phénylénoxy)]dianiline est une substance inscrite sur la Liste inté­
rieure qui satisfait aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi ca­
nadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable
concernant cette substance réalisée en application de l’article 74
de la Loi est ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères énoncés à l’article 64 de la Loi;
12
Supplement to the Canada Gazette
July 6, 2013
And whereas the Minister of the Environment intends to amend
the Domestic Substances List, under subsection 87(3) of the Act,
to indicate that subsection 81(3) thereof applies with respect to
this substance,
Attendu que le ministre de l’Environnement a l’intention de
modifier la Liste intérieure en vertu du paragraphe 87(3) de la
Loi, de façon à ce que le paragraphe 81(3) s’applique à cette
substance,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the En­
vironment and of Health propose to take no further action on the
substance at this time under section 77 of the Act.
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environ­
nement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à
l’égard de cette substance en vertu de l’article 77 de la Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the En­
vironment written comments on the measure the ministers pro­
pose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding the
scientific considerations may be obtained from the Govern­
ment of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and En­
gagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), substances@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumet­
tre par écrit au ministre de l’Environnement ses commentaires sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques la
justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques
peuvent être obtenues à partir du site Web du gouverne­
ment du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent men­
tionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publica­
tion du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif, Divi­
sion de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
substances@ec.gc.ca (courriel).
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
DAVID MORIN
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
Conformément à l’article 313 de ladite loi, quiconque fournit
des renseignements en réponse au présent avis peut en
même temps demander que ceux-ci soient considérés comme
confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
DAVID MORIN
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Draft Screening
Assessment Report of Benzenamine, 4,4′-[(1-methylethylidene)bis(4,1-phenyleneoxy)]bis-
Résumé de l’ébauche d’évaluation préalable du
4,4′-[Isopropylidènebis(4,1-phénylénoxy)]dianiline
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protec­
tion Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment
and of Health have conducted a screening assessment on Ben­
zenamine, 4,4′-[(1-methylethylidene)bis(4,1-phenyleneoxy)]bis-,
Chemical Abstracts Service Registry No. 13080-86-9. This sub­
stance will be referred to as BAPP in the assessment. This sub­
stance was identified as a high priority for screening assessment
and included in the Challenge initiative under the Chemicals
Management Plan because it was found to meet the ecological
categorization criteria for persistence, bioaccumulation potential
and inherent toxicity to non-human organisms and is believed to
be in commerce in Canada.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la pro­
tection de l’environnement (1999), les ministres de l’Environne­
ment et de la Santé ont effectué une évaluation préalable du
4,4′-[Isopropylidènebis(4,1-phénylénoxy)]dianiline, numéro d’enre­
gistrement du Chemical Abstracts Service 13080-86-9. Cette sub­
stance sera appelée BAPP dans la présente évaluation. Une prio­
rité élevée a été accordée à l’évaluation préalable de cette
sub-stance inscrite au Défi dans le cadre du Plan de gestion des
produits chimiques, car elle répond aux critères environnemen­
taux de la catégorisation relatifs à la persistance, au potentiel de
bioaccumulation et à la toxicité intrinsèque pour les organismes
non humains et elle semble être commercialisée au Canada.
The substance BAPP was not considered to be a high priority
for assessment of potential risks to human health, based upon
Le BAPP n’a pas été considéré comme étant hautement priori­
taire au titre de l’évaluation des risques potentiels pour la santé
Le 6 juillet 2013
application of the exposure and hazard tools developed for cate­
gorization of substances on the Domestic Substances List.
The substance BAPP is an organic substance that is used in
Canada as a chemical intermediate in the manufacture of highly
thermo-oxidative resistant polymer resins. The substance is not
naturally occurring in the environment. In 2006, 250 kg of BAPP
were imported into Canada for use mainly as a low-concentration
additive in a corrosion inhibiting structural adhesive bonding
primer for aircraft parts. More recent information shows that the
quantity of BAPP in commerce in Canada increased to approxi­
mately 500 kg in 2010. The uses of this substance indicate that it
could be released into the Canadian environment.
Based on reported use patterns and certain assumptions, most
of the substance (66.5%) is sprayed onto plane parts and chem­
ically transformed after subsequent curing. Some proportions that
do not reach plane parts are estimated to be released to sewer
following treatment at a hazardous waste treatment facility
(4.5%), to air (1.5%) and to landfill/incineration (27.5%). BAPP
has low solubility in water, negligible volatility and a tendency to
partition to particles and lipids of organisms because of its hydro­
phobic nature. For these reasons, this substance is expected to
ultimately be found mostly in sediments or in soil depending on
the medium where it is released. It is not expected to be signifi­
cantly present in the other media. It is also not expected to be
subject to long-range atmospheric transport.
Based on the results of structure-activity relationship predic­
tions, BAPP is not expected to degrade quickly in the environ­
ment. It is persistent in water, soil and sediments. This substance
also has the potential to accumulate in organisms and may
biomagnify in trophic food chains. BAPP has been determined to
meet the persistence and bioaccumulation criteria as set out in the
Persistence and Bioaccumulation Regulations. In addition, mod­
elled acute and chronic aquatic toxicity values indicate that the
substance is highly hazardous to aquatic organisms. It has also
been identified as having a strong estrogenic receptor binding
potential.
Based on the small amount of BAPP imported into Canada, its
use patterns and the handling and disposal practices currently in
place, ecological exposure to this substance in Canada resulting
from commercial activity is expected to be low. Therefore, it is
proposed that BAPP does not meet the criteria in para­
graphs 64(a) and (b) of CEPA 1999, as it is not entering the en­
vironment in a quantity or concentration or under conditions that
have or may have an immediate or long-term harmful effect on
the environment or its biological diversity or that constitute
or may constitute a danger to the environment on which life
depends.
Very little empirical health effects information was identified
for BAPP. The outputs of quantitative structure-activity relation­
ship predictions indicate potential hazardous properties (i.e. geno­
toxicity, carcinogenicity). Exposure of the general population to
BAPP through environmental media and food is expected to be
negligible. General population exposure to BAPP from use of
consumer products is not expected. As exposure to the general
population through environmental media in Canada is expected to
Supplément à la Gazette du Canada
13
humaine à la suite de l’utilisation des outils de détermination de
l’exposition et du danger, qui ont été élaborés pour la catégorisa­
tion des substances de la Liste intérieure.
Le BAPP est une substance organique utilisée au Canada
comme produit intermédiaire dans la fabrication de résines de
polymère hautement résistantes à la thermo-oxydation. Cette sub­
stance n’est pas présente de façon naturelle dans l’environnement.
En 2006, 250 kg de BAPP ont été importés au Canada pour être
utilisés principalement comme additif à faible concentration dans
les apprêts structuraux fixatifs par collage inhibant la corrosion
pour pièces d’avion. De plus amples renseignements récents indi­
quent que la quantité de BAPP commercialisée au Canada a aug­
menté et est passée à environ 500 kg en 2010. Les utilisations de
cette substance indiquent qu’elle pourrait être rejetée dans l’en­
vironnement au Canada.
Les profils d’utilisation déclarés et certaines hypothèses per­
mettent de croire que la plus grande partie de la substance
(66,5 %) est vaporisée sur des pièces d’avion et modifiée chimi­
quement après une polymérisation ultérieure. Il est estimé que les
quantités qui ne sont pas appliquées sur des pièces d’avion sont
rejetées dans les égouts après un traitement à une installation pour
déchets dangereux (4,5 %), dans l’air (1,5 %) et dans les sites
d’enfouissement et d’incinération (27,5 %). Le BAPP a une solu­
bilité faible dans l’eau et une volatilité négligeable. De plus,
comme la substance est hydrophobe, elle tend à se distribuer dans
la phase particulaire et à passer dans les tissus adipeux des orga­
nismes. Pour ces raisons, cette substance est susceptible de se
retrouver principalement dans les sédiments ou dans le sol, en
fonction du milieu dans lequel elle est rejetée. Elle ne devrait pas
être présente en quantité importante dans d’autres milieux. Elle ne
devrait pas non plus être transportée dans l’atmosphère sur de
grandes distances.
D’après les résultats des prévisions des relations structure­
activité, le BAPP ne devrait pas se dégrader rapidement dans
l’environnement. Il est persistant dans l’eau, le sol et les sédi­
ments. En outre, cette substance peut s’accumuler dans les orga­
nismes et présente un potentiel de bioamplification dans les
chaînes trophiques. Il a été déterminé que le BAPP répond aux
critères de la persistance et de la bioaccumulation énoncés dans le
Règlement sur la persistance et la bioaccumulation. En outre, les
valeurs modélisées de toxicité aiguë et chronique pour les orga­
nismes aquatiques indiquent que la substance est extrêmement
dangereuse pour les organismes aquatiques. Il a également été
déterminé qu’elle dispose d’un important potentiel œstrogénique
de fixation aux récepteurs.
Selon la faible quantité de BAPP importée au Canada, ses profils d’utilisation et les pratiques de manutention et d’élimination
qui sont actuellement en place, il est attendu que l’exposition
écologique à cette substance au Canada découlant de l’activité
commerciale soit faible. Par conséquent, il est proposé de con­
clure que le BAPP ne satisfait pas aux critères de l’alinéa 64a)
et b) de la LCPE (1999), car il ne pénètre pas dans l’environne­
ment en une quantité, à une concentration ou dans des conditions
de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif
sur l’environnement ou sur la diversité biologique ou à mettre en
danger l’environnement essentiel pour la vie.
Il n’existe que très peu d’information concernant les effets em­
piriques du BAPP sur la santé humaine. Toutefois, les résultats
des prévisions des relations quantitatives structure-activité indi­
quent que cette substance pourrait avoir des propriétés dangereu­
ses (c’est-a-dire la génotoxicité, la cancérogenicité). Il est prévu que
l’exposition de l’ensemble de la population canadienne au BAPP
sera négligeable par l’entremise de l’environnement et de la nour­
riture, et nulle lors de l’utilisation de produits de consommation.
14
Supplement to the Canada Gazette
July 6, 2013
be negligible, the risk to human health is considered to be low.
Based on available information for human health considerations,
it is proposed to conclude that BAPP does not meet the criteria in
paragraph 64(c) of CEPA 1999, as it is not entering the environ­
ment in a quantity or concentration or under conditions that con­
stitute or may constitute a danger in Canada to human life or
health.
Puisque l’exposition de la population par l’entremise de l’envi­
ronnement au Canada serait négligeable, les risques pour la santé
humaine seraient faibles. Selon les renseignements disponibles
sur les aspects liés à la santé humaine, il est proposé de conclure
que le BAPP ne satisfait pas aux critères de l’alinéa 64c) de la
LCPE (1999), car il ne pénètre pas dans l’environnement en une
quantité, à une concentration ou dans des conditions de nature à
constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to con­
clude that Benzenamine, 4,4′-[(1-methylethylidene)bis (4,1­
phenyleneoxy)]bis- does not meet any of the criteria set out
in section 64 of CEPA 1999.
As BAPP is listed on the Domestic Substances List, it is not
subject to declaration under the New Substance Notification
Regulations (Chemicals and Polymers). However, given its high
persistence, bioaccumulation potential and inherent toxicity, there
is concern that new activities that have not been identified or as­
sessed under CEPA 1999 could lead to this substance meeting the
criteria set out in section 64 of the Act. Therefore, it is recom­
mended to amend the Domestic Substances List, under subsec­
tion 87(3) of the Act, to indicate that subsection 81(3) of the Act
applies with respect to this substance, so that any significant new
activity is declared and undergoes ecological and human health
risk assessments before the substance is imported, manufactured
or used for the significant new activity.
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de con­
clure que le 4,4′-[Isopropylidènebis(4,1-phénylénoxy)]dianiline
ne répond à aucun des critères énoncés à l’article 64 de la
LCPE (1999).
Puisque le BAPP est inscrit sur la Liste intérieure, il ne fait pas
l’objet d’une déclaration aux termes du Règlement sur les rensei­
gnements concernant les substances nouvelles (substances chimi­
ques et polymères). Compte tenu des valeurs élevées de cette
substance en termes de persistance, de potentiel de bioaccumula­
tion et de toxicité intrinsèque, on craint que de nouvelles activités
qui n’ont pas été identifiées ou évaluées en vertu de la LCPE
(1999) fassent en sorte que cette substance finisse par répondre
aux critères de l’article 64 de la Loi. Il serait donc recommandé
de modifier la Liste intérieure, en vertu du paragraphe 87(3) de la
Loi. Ainsi, toute activité nouvelle de fabrication, d’importation ou
d’utilisation de cette substance serait déclarée et les risques que
cette substance présente pour la santé humaine et l’environnement
seraient évalués, conformément au paragraphe 81(3) de la Loi.
L’ébauche du rapport d’évaluation préalable de cette sub­
stance est disponible sur le site Web du gouvernement du Canada
portant sur les substances chimiques à l’adresse www.
substanceschimiques.gc.ca.
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
If undelivered, return COVER ONLY to:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising