Manual 18143293

Manual 18143293
Vol. 146, no 12
Vol. 146, No. 12
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, MARCH 24, 2012
OTTAWA, LE SAMEDI 24 MARS 2012
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 4, 2012, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Publishing and Depository
Services, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Part I,
Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is published
simultaneously with the printed copy.
For information regarding reproduction rights, please contact
Public Works and Government Services Canada, by telephone
at 613-996-6886 or by email at droitdauteur.copyright@tpsgc­
pwgsc.gc.ca.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres
catégories de textes réglementaires et de documents —
Publiée le 4 janvier 2012 et au moins tous les deux
mercredis par la suite
Partie III Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant aux Éditions et
Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de
document portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme
média substitut. Le format PDF en direct de la Partie I, de la
Partie II et de la Partie III est officiel depuis le 1er avril 2003 et est
publié en même temps que la copie imprimée.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, par téléphone au 613-996-6886 ou par
courriel à l’adresse droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2012
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2012
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2012
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2012
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 146, No. 12 — March 24, 2012
Vol. 146, no 12 — Le 24 mars 2012 745
Government House ..........................................................
(orders, decorations and medals)
746
Résidence du Gouverneur général ...................................
(ordres, décorations et médailles) 746
Government notices .........................................................
750
Avis du gouvernement .....................................................
750
Parliament
House of Commons .....................................................
Chief Electoral Officer ................................................
759
759
Parlement
Chambre des communes ..............................................
Directeur général des élections ....................................
759
759
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
760
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
760
Miscellaneous notices ......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
769
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
769
Proposed regulations .......................................................
(including amendments to existing regulations)
775
Règlements projetés .........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants) 775
Index ...............................................................................
813
Index ...............................................................................
814
Canada Gazette Part I
746
March 24, 2012
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
(Erratum)
(Erratum)
MOST VENERABLE ORDER OF THE HOSPITAL OF
ST. JOHN OF JERUSALEM
ORDRE TRÈS VÉNÉRABLE DE L’HÔPITAL DE
SAINT-JEAN DE JÉRUSALEM
The notice published on page 1963 of the June 25, 2011, issue
of the Canada Gazette, Part I, is hereby amended as follows:
L’avis publié à la page 1963 du numéro du 25 juin 2011 de la
Partie I de la Gazette du Canada est modifié comme suit :
Officers of the Order of St. John
Officiers de l’Ordre de Saint-Jean
Promotions
As of December 15, 2010/En vigueur le 15 décembre 2010
Lieutenant-Colonel/Lieutenant-colonel Daniel Richard Stepaniuk, CD, Dundas, ON
EMMANUELLE SAJOUS
Deputy Secretary
La sous-secrétaire
EMMANUELLE SAJOUS
[12-1-o]
[12-1-o]
THE ORDER OF MERIT OF THE POLICE FORCES
L’ORDRE DU MÉRITE DES CORPS POLICIERS
The Governor General, the Right Honourable David Johnston,
Chancellor and Commander of the Order of Merit of the Police
Forces, in accordance with the Constitution of the Order of Merit
of the Police Forces, has appointed the following:
Le gouverneur général, le très honorable David Johnston,
chancelier et commandeur de L’Ordre du mérite des corps policiers, en conformité avec les statuts de l’Ordre du mérite des
corps policiers, a nommé :
Commander of the Order of Merit of the Police Forces
Commandeur de l’Ordre du mérite des corps policiers
Chief William Sterling Blair (This is a promotion within the
Order.)
Officers of the Order of Merit of the Police Forces
Assistant Commissioner Roger L. Brown
Chief Constable Michael Robert Chadwick
Superintendent Mario Di Tommaso
Chief Robert Philip Johnston
Deputy Chief Constable Douglas A. LePard (This is a promotion
within the Order.)
Chief Thomas Mathew McKenzie
Chief Stephen J. Tanner
Chief Matthew A. Torigian
Members of the Order of Merit of the Police Forces
Sergeant Jocelyn April
Mr. Alexandre Beaudoin
Maître Francis Brabant
Staff Sergeant Patrick Adrian Cahill
Sergeant François Caron
Assistant Director General François Charpentier
Superintendent Deborah Clark
Deputy Chief Andrew M. Fletcher
Chief Inspector Yves Guay
Sergeant Mark Houldworth
Deputy Chief Constable Richard John Lucy
Sergeant Michael J. MacDonald
Constable Linda A. Malcolm
Chef de police William Sterling Blair (Il s’agit d’une promotion
au sein de l’Ordre.)
Officiers de l’Ordre du mérite des corps policiers
Commissaire adjoint Roger L. Brown
Constable en chef Michael Robert Chadwick
Surintendant Mario Di Tommaso
Chef de police Robert Philip Johnston
Chef de police adjoint Douglas A. LePard (Il s’agit d’une
promotion au sein de l’Ordre.)
Chef de police Thomas Mathew McKenzie
Chef de police Stephen J. Tanner
Chef de police Matthew A. Torigian
Membres de l’Ordre du mérite des corps policiers
Sergent Jocelyn April
Monsieur Alexandre Beaudoin
Maître Francis Brabant
Sergent d’état-major Patrick Adrian Cahill
Sergent François Caron
Directeur général adjoint François Charpentier
Surintendant Deborah Clark
Chef de police adjoint Andrew M. Fletcher
Inspecteur-chef Yves Guay
Sergent Mark Houldworth
Chef de police adjoint Richard John Lucy
Sergent Michael J. MacDonald
Agent Linda A. Malcolm
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
Members of the Order of Merit of the Police Forces — Continued
Sergeant Mike Novakowski
Inspector Trent Rolfe
Sergeant Daniel Patrick Russell
Inspector Sean Ryan
Superintendent John Schmidt
Detective Constable Jonathan P. R. Sheldan
Superintendent William Stewart
Chief Superintendent Richard Bruce Taylor
Deputy Chief S. Brent Thomlison
Inspector Scott A. Thompson
Inspector Richard Wayne Votour
Deputy Chief Alan Williams
747
Membres de l’Ordre du mérite des corps policiers (suite)
Sergent Mike Novakowski
Inspecteur Trent Rolfe
Sergent Daniel Patrick Russell
Inspecteur Sean Ryan
Surintendant John Schmidt
Chef enquêteur Jonathan P. R. Sheldan
Surintendant William Stewart
Surintendant principal Richard Bruce Taylor
Chef de police adjoint S. Brent Thomlison
Inspecteur Scott A. Thompson
Inspecteur Richard Wayne Votour
Chef de police adjoint Alan Williams
Témoin le Sceau de l’Ordre du mérite
des corps policiers en ce
cinquième jour de janvier
de l’an deux mille douze
Witness the Seal of the Order of Merit
of the Police Forces this
fifth day of January of the year
two thousand and twelve
Le secrétaire général
de l’Ordre du mérite des
corps policiers
STEPHEN WALLACE
STEPHEN WALLACE
Secretary General
of the Order of Merit of the
Police Forces
[12-1-o]
[12-1-o]
THE CANADIAN HERALDIC AUTHORITY — GRANTS
AND REGISTRATIONS
L’AUTORITÉ HÉRALDIQUE DU CANADA —
CONCESSIONS ET ENREGISTREMENTS
The Governor General, His Excellency the Right Honourable
David Johnston, is pleased to advise that the following grants and
registrations of Armorial Bearings have been made, as entered in
the Public Register of Arms, Flags and Badges of Canada (Vol­
ume, page):
Grant of Arms to Jason David Landry Robicheau, Lake Echo,
Nova Scotia, July 15, 2011 (Vol. VI, p. 61).
Grant of Arms, Supporters, Flags and Badge to the Town of
Castor, Alberta, August 15, 2011 (Vol. VI, p. 62).
Le gouverneur général, Son Excellence le très honorable David
Johnston, est heureux d’annoncer les concessions et enregistre­
ments d’emblèmes héraldiques suivants, tels qu’ils sont consignés
dans le Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du
Canada (volume, page) :
Concession d’armoiries à Jason David Landry Robicheau, Lake
Echo (Nouvelle-Écosse), le 15 juillet 2011 (vol. VI, p. 61).
Concession d’armoiries, de supports, de drapeaux et d’un insi­
gne à la Town of Castor (Alberta), le 15 août 2011 (vol. VI,
p. 62).
Concession d’armoiries, de supports, d’un drapeau et d’un in­
signe à la Athabasca University, Athabasca (Alberta), le
15 août 2011 (vol. VI, p. 63).
Concession d’armoiries, de supports, d’un drapeau et d’un in­
signe au British Columbia Sheriff Service, Victoria (ColombieBritannique), le 15 août 2011 (vol. VI, p. 64).
Enregistrement des armoiries de la Province du Manitoba,
Winnipeg (Manitoba), le 15 septembre 2011 (vol. VI, p. 66).
Concession d’armoiries et d’un insigne à Patrice Lambert, Qué­
bec (Québec), avec brisures à Noémie Lambert et à Olivier
Lambert, le 15 septembre 2011 (vol. VI, p. 67).
Grant of Arms, Supporters, Flag and Badge to Athabasca Uni­
versity, Athabasca, Alberta, August 15, 2011 (Vol. VI, p. 63).
Grant of Arms, Supporters, Flag and Badge to the British Col­
umbia Sheriff Service, Victoria, British Columbia, August 15,
2011 (Vol. VI, p. 64).
Registration of the Arms of the Province of Manitoba, Winni­
peg, Manitoba, September 15, 2011 (Vol. VI, p. 66).
Grant of Arms and Badge to Patrice Lambert, Québec, Quebec,
with differences to Noémie Lambert and Olivier Lambert, Sep­
tember 15, 2011 (Vol. VI, p. 67).
748
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
Registration of the Personal Flag of His Royal Highness The
Prince of Wales for use in Canada, Ottawa, Ontario, Septem­
ber 15, 2011 (Vol. VI, p. 69).
Registration of the Personal Flag of His Royal Highness The
Duke of Cambridge for use in Canada, Ottawa, Ontario, Sep­
tember 15, 2011 (Vol. VI, p. 70).
Grant of Arms and Badges to Bruno Savoie, Montréal, Quebec,
October 20, 2011 (Vol. VI, p. 71).
Grant of Arms, Flag and Badge to the Right Reverend Robert
David Redmile, Richmond, British Columbia, November 15,
2011 (Vol. VI, p. 74).
Grant of Arms to the Most Reverend Thomas Edward Dowd,
Montréal, Quebec, November 15, 2011 (Vol. VI, p. 75).
Grant of Arms, Supporters, Flag and Badge to the Office of the
Lieutenant-Governor of Ontario, Toronto, Ontario, for use by
The Lieutenant Governor’s Award for Excellence in Ontario
Wines, November 15, 2011 (Vol. VI, p. 80).
Grant of Arms to Michel Maria Joseph Shore, Ottawa, Ontario,
with differences to Betty Shore, Sigmond Shore, and Loren
Maxwell Shore, December 15, 2011 (Vol. VI, p. 82).
Grant of Arms to Jacques Jean Meor Shore, Ottawa, Ontario,
with differences to Emily Lara Caroline Shore, Amanda Celia
Isabelle Shore, and Victoria Simone Beth-Anne Shore, Decem­
ber 15, 2011 (Vol. VI, p. 83).
Grant of Arms, Flag and Badge to Bradley James Aitchison,
Brantford, Ontario, December 15, 2011 (Vol. VI, p. 84).
Grant of Arms to Patrice Tremblay, Matane, Quebec, with dif­
ferences to Yohan Tremblay, Anne-Marie Tremblay, Viviana
Tremblay, and Gabriel Tremblay, December 15, 2011 (Vol. VI,
p. 85).
Grant of Arms to the Reverend Monsignor Murray John
Kroetsch, Hamilton, Ontario, December 15, 2011 (Vol. VI,
p. 86).
Grant of Arms, Supporters, Flag and Badge to the District of
Taylor, British Columbia, December 15, 2011 (Vol. VI, p. 87).
Enregistrement du drapeau personnel de Son Altesse Royale le
Prince de Galles utilisé au Canada, Ottawa (Ontario), le 15 sep­
tembre 2011 (vol. VI, p. 69).
Enregistrement du drapeau personnel de Son Altesse Royale le
duc de Cambridge utilisé au Canada, Ottawa (Ontario), le
15 septembre 2011 (vol. VI, p. 70).
Concession d’armoiries et d’insignes à Bruno Savoie, Montréal
(Québec), le 20 octobre 2011 (vol. VI, p. 71).
Concession d’armoiries, d’un drapeau et d’un insigne au très
révérend Robert David Redmile, Richmond (ColombieBritannique), le 15 novembre 2011 (vol. VI, p. 74).
Concession d’armoiries à monseigneur Thomas Edward Dowd,
Montréal (Québec), le 15 novembre 2011 (vol. VI, p. 75).
Concession d’armoiries, de supports, d’un drapeau et d’un in­
signe au Bureau du lieutenant-gouverneur de l’Ontario, Toron­
to (Ontario), pour l’usage du Prix du lieutenant-gouverneur
pour l’excellence des vins de l’Ontario, le 15 novembre 2011
(vol. VI, p. 80).
Concession d’armoiries à Michel Maria Joseph Shore, Ottawa
(Ontario), avec brisures à Betty Shore, à Sigmond Shore et à
Loren Maxwell Shore, le 15 décembre 2011 (vol. VI, p. 82).
Concession d’armoiries à Jacques Jean Meor Shore, Ottawa
(Ontario), avec brisures à Emily Lara Caroline Shore, à
Amanda Celia Isabelle Shore et à Victoria Simone Beth-Anne
Shore, le 15 décembre 2011 (vol. VI, p. 83).
Concession d’armoiries, d’un drapeau et d’un insigne à Bradley
James Aitchison, Brantford (Ontario), le 15 décembre 2011
(vol. VI, p. 84).
Concession d’armoiries à Patrice Tremblay, Matane (Québec),
avec brisures à Yohan Tremblay, à Anne-Marie Tremblay, à
Viviana Tremblay et à Gabriel Tremblay, le 15 décembre 2011
(vol. VI, p. 85).
Concession d’armoiries à monseigneur Murray John Kroetsch,
Hamilton (Ontario), le 15 décembre 2011 (vol. VI, p. 86).
STEPHEN WALLACE
Herald Chancellor
Concession d’armoiries, de supports, d’un drapeau et d’un in­
signe au District of Taylor (Colombie-Britannique), le 15 dé­
cembre 2011 (vol. VI, p. 87).
Enregistrement des armoiries de Ronald Paul Ouellette, citoyen
canadien résidant à Scottsdale (Arizona, États-Unis
d’Amérique), le 15 décembre 2011 (vol. VI, p. 88).
Concession d’armoiries et d’un drapeau à Raphaël Francis
Melançon, Saint-Charles-Borroméo (Québec), le 15 décembre
2011 (vol. VI, p. 89).
Concession d’armoiries à l’Association des Hébert d’Acadie
Inc., Dieppe (Nouveau-Brunswick), le 15 décembre 2011
(vol. VI, p. 90).
Le chancelier d’armes
STEPHEN WALLACE
[12-1-o]
[12-1-o]
Registration of the Arms of Ronald Paul Ouellette, a Canadian
citizen residing in Scottsdale, Arizona, United States of Amer­
ica, December 15, 2011 (Vol. VI, p. 88).
Grant of Arms and Flag to Raphaël Francis Melançon, SaintCharles-Borroméo, Quebec, December 15, 2011 (Vol. VI,
p. 89).
Grant of Arms to the Association des Hébert d’Acadie Inc.,
Dieppe, New Brunswick, December 15, 2011 (Vol. VI, p. 90).
THE CANADIAN HERALDIC AUTHORITY —
APPROVALS AND CONFIRMATIONS
L’AUTORITÉ HÉRALDIQUE DU CANADA —
APPROBATIONS ET CONFIRMATIONS
The Governor General, His Excellency the Right Honourable
David Johnston, is pleased to advise, as Commander-in-Chief of
Canada, that the following approvals and confirmations of
Le gouverneur général, Son Excellence le très honorable David
Johnston, est heureux d’annoncer, en tant que commandant en
chef du Canada, les approbations et confirmations d’emblèmes
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
749
Armorial Bearings have been made, as entered in the Public Regis­
ter of Arms, Flags and Badges of Canada (Volume, page):
héraldiques suivants, telles qu’elles sont consignées dans le
Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada
(volume, page) :
Approval of the Specialist Skill Badge — Protective Services,
Approbation de l’insigne de spécialité — Services de protec­
Ottawa, Ontario, September 15, 2011 (Vol. VI, p. 68).
tion, Ottawa (Ontario), le 15 septembre 2011 (vol. VI, p. 68). Approval of the Canadian Forces War of 1812 Commemor­
Approbation de la bannière commémorative des Forces cana­
ative Banner, Ottawa, Ontario, October 20, 2011 (Vol. VI,
diennes pour la guerre de 1812, Ottawa (Ontario), le 20 octo­
p. 72).
bre 2011 (vol. VI, p. 72). Registration of the Badge of the Royal Canadian Navy, Ottawa,
Enregistrement de l’insigne de la Marine royale du Canada, Ot­
Ontario, November 15, 2011 (Vol. VI, p. 76). tawa (Ontario), le 15 novembre 2011 (vol. VI, p. 76). Confirmation of the Badge of the Canadian Army, Ottawa, On­
Confirmation de l’insigne de l’Armée canadienne, Ottawa (On­
tario, November 15, 2011 (Vol. VI, p. 77).
tario), le 15 novembre 2011 (vol. VI, p. 77). Registration of the Badge of the Royal Canadian Air Force,
Enregistrement de l’insigne de l’Aviation royale canadienne, Ottawa, Ontario, November 15, 2011 (Vol. VI, p. 78).
Ottawa (Ontario), le 15 novembre 2011 (vol. VI, p. 78). Confirmation of the Badge of a Special Forces Operator, Confirmation de l’insigne d’Opérateur des forces spéciales, Ot­
Ottawa, Ontario, November 15, 2011 (Vol. VI, p. 79).
tawa (Ontario), le 15 novembre 2011 (vol. VI, p. 79). Confirmation of the Badge of the Military Police Security Ser­
Confirmation de l’insigne du Service de sécurité de la police
vice, Ottawa, Ontario, November 15, 2011 (Vol. VI, p. 81).
militaire, Ottawa (Ontario), le 15 novembre 2011 (vol. VI,
p. 81).
STEPHEN WALLACE
Le chancelier d’armes
Herald Chancellor
STEPHEN WALLACE
[12-1-o]
[12-1-o]
THE CANADIAN HERALDIC AUTHORITY —
CONFIRMATIONS OF BLAZONS
L’AUTORITÉ HÉRALDIQUE DU CANADA —
CONFIRMATIONS DE BLASONS
The Governor General, His Excellency the Right Honourable
David Johnston, is pleased to advise, as Commander-in-Chief of
Canada, that the blazon (technical description) of the badge of the
following unit has been confirmed, as entered in the Public Regis­
ter of Arms, Flags and Badges of Canada (Volume, page):
Cadet Camp Bagotville, Alouette, Quebec, August 15, 2011
(Vol. VI, p. 65).
STEPHEN WALLACE
Herald Chancellor
Le gouverneur général, Son Excellence le très honorable David
Johnston, est heureux d’annoncer, en tant que commandant en
chef du Canada, la confirmation du blason (description technique)
de l’insigne de l’unité suivante, telle qu’elle est consignée dans le
Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada
(volume, page) :
Camp des cadets de Bagotville, Alouette (Québec), le
15 août 2011 (vol. VI, p. 65).
Le chancelier d’armes
STEPHEN WALLACE
[12-1-o]
[12-1-o]
750
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
DEPARTMENT OF INDUSTRY ACT
LOI SUR LE MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. SMSE-003-12 — Consultation on the Licensing
Framework for Fixed-Satellite Service (FSS) and
Broadcasting-Satellite Service (BSS) in Canada
The intent of this notice is to initiate, through the release of the
above-mentioned document, a public consultation on modifica­
tions to various elements of Industry Canada’s satellite licensing
framework. In particular, Industry Canada is seeking views on the
use of a first-come, first-served process to assign satellite spec­
trum at orbital positions for fixed- and broadcasting-satellite ser­
vices, the fee regime applicable to assignments of fixed- and
broadcasting-satellite services spectrum, and the obligations asso­
ciated with satellite licences.
Avis no SMSE-003-12 — Consultation sur le cadre de délivrance
des licences pour les services fixes par satellite et les services de
radiodiffusion par satellite au Canada
Le présent avis a pour objet d’annoncer, par la publication du
document susmentionné, le lancement de la consultation publique
sur les modifications apportées aux divers éléments de son cadre
de délivrance des licences pour les services par satellite. En parti­
culier, Industrie Canada sollicite des avis sur l’utilisation d’un
processus fondé sur le principe du premier arrivé, premier servi
pour attribuer le spectre satellite, selon les positions orbitales,
pour les services fixes par satellite et les services de radiodiffu­
sion par satellite, le régime de droits applicables aux licences
d’utilisation du spectre pour les services fixes par satellite et les
services de radiodiffusion par satellite, et les obligations associées
aux licences de services par satellite.
Submitting comments
Interested parties should submit their comments no later than
May 23, 2012. Soon after the close of the comment period, all
comments will be posted on Industry Canada’s Spectrum Man­
agement and Telecommunications Web site at www.ic.gc.ca/
spectrum.
The Department will also provide interested parties with the
opportunity to reply to comments from other parties. Reply com­
ments will be accepted until June 30, 2012. All comments and
reply comments will be reviewed and considered by the Depart­
ment in arriving at a final position on the issues raised in the
consultation.
Présentation des commentaires
Les parties intéressées doivent présenter leurs commentaires au
plus tard le 23 mai 2012. Après cette date, toutes les observations
seront affichées sur le site Web de Gestion du spectre et télé­
communications d’Industrie Canada à l’adresse www.ic.gc.ca/
spectre.
Le Ministère offrira également aux parties intéressées la possi­
bilité de présenter des réponses aux observations des autres par­
ties. Les réponses aux observations seront acceptées jusqu’au
30 juin 2012. Toutes les observations et les réponses aux observa­
tions seront examinées et prises en compte par le Ministère lors
de la prise de décision finale concernant les questions soulevées
au cours de la consultation.
Les répondants sont invités à présenter leurs observations
sous forme électronique (WordPerfect, Microsoft Word ou
Adobe PDF), accompagnées d’une note précisant le logiciel,
la version et le système d’exploitation utilisés, à l’adresse
satelliteconsultation@ic.gc.ca. Les commentaires sur papier doi­
vent être adressés au Directeur général, Direction générale du
génie, de la planification et des normes, Industrie Canada,
19e étage, 300, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0C8.
Toutes les soumissions doivent citer la Partie I de la Gazette du
Canada, la date de publication, le titre et le numéro de référence
de l’avis (SMSE-003-12).
Respondents are requested to provide their comments in elec­
tronic format (WordPerfect, Microsoft Word or Adobe PDF),
along with a note specifying the software, version number
and operating system used, to the following email address:
satelliteconsultation@ic.gc.ca. Written submissions should be
addressed to the Director General, Engineering, Planning and
Standards Branch, Industry Canada, 19th Floor, 300 Slater Street,
Ottawa, Ontario K1A 0C8.
All submissions should cite the Canada Gazette, Part I, the
publication date, the title, and the notice reference number
(SMSE-003-12).
Obtaining copies
Copies of this notice and of documents referred to herein are
available electronically on Industry Canada’s Spectrum Manage­
ment and Telecommunications Web site at www.ic.gc.ca/spectrum.
Official versions of Canada Gazette notices can be viewed at
www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/index-eng.html. Printed copies of the
Canada Gazette can be ordered by telephoning the sales counter
of Publishing and Depository Services at 613-941-5995 or 1-800­
635-7943.
March 9, 2012
MARC DUPUIS
Director General
Engineering, Planning and Standards Branch
[12-1-o]
Pour obtenir des copies
Le présent avis ainsi que les documents cités sont affichés sur
le site Web de Gestion du spectre et télécommunications d’In­
dustrie Canada à l’adresse suivante : www.ic.gc.ca/spectre.
On peut obtenir la version officielle des avis de la Gazette du
Canada à l’adresse suivante : www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/index­
fra.html. On peut également se procurer un exemplaire de la Ga­
zette du Canada en communiquant avec le comptoir des ventes
des Éditions et Services de dépôt au 613-941-5995 ou au 1-800­
635-7943.
Le 9 mars 2012
Le directeur général
Direction générale du génie,
de la planification et des normes
MARC DUPUIS
[12-1-o]
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
751
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. DGSO-001-12 — Proposed Revisions to the
Frameworks for Mandatory Roaming and Antenna Tower and
Site Sharing
Avis no DGSO-001-12 — Révisions proposées aux cadres
d’itinérance obligatoire et de partage obligatoire des pylônes
d’antennes et des emplacements
This notice announces the release of the above-mentioned
document, which proposes revisions to the frameworks for man­
datory roaming and tower and site sharing.
Le présent avis annonce la publication du document susmen­
tionné, dans lequel sont proposées des révisions aux cadres
d’itinérance obligatoire et de partage des pylônes d’antennes et
des emplacements.
Un examen de la politique d’itinérance obligatoire et de partage
des pylônes d’antennes et des emplacements a été annoncé par le
ministre de l’Industrie en novembre 2010. Une analyse des don­
nées recueillies durant la phase initiale de l’examen a montré que
certaines modifications pourraient être apportées pour améliorer
l’efficacité de ces cadres. Dans cette étape suivante de l’examen,
Industrie Canada sollicite les observations des intervenants au
sujet des modifications proposées.
In November 2010, the Minister of Industry announced a re­
view of the roaming and tower sharing policy. An analysis of the
data collected during the initial phase of the review has shown
that some changes could be made to improve the effectiveness of
these frameworks. In this current stage of the review, Industry
Canada is seeking comments from stakeholders on the proposed
changes.
Submitting comments
Présentation d’observations
Respondents are requested to provide their comments in elec­
tronic format (WordPerfect, Microsoft Word, Adobe PDF) to the
following email address: spectrum.operations@ic.gc.ca.
Written submissions should be addressed to the Senior
Director, Spectrum Management Operations, Industry Canada,
300 Slater Street, Ottawa, Ontario K1A 0C8.
All submissions should cite the Canada Gazette, Part I, the
publication date, the title and the notice reference number
(DGSO-001-12). Parties should submit their comments no later
than within 60 days of the date of publication of this notice on the
Industry Canada Web site in order to ensure consideration. Soon
after the close of the comment period, all comments received will
be posted on Industry Canada’s Spectrum Management and Tele­
communications Web site at www.ic.gc.ca/spectrum.
Industry Canada will also provide interested parties with the
opportunity to reply to comments from other parties. Reply com­
ments will be accepted within 90 days of the date of publication
of this notice.
Les répondants sont invités à faire part de leurs observations
sous forme électronique (WordPerfect, Microsoft Word ou Adobe
PDF) à l’adresse courriel suivante : spectrum.operations@ic.gc.ca.
Les documents présentés par écrit doivent être adressés au
Directeur principal, Opérations de gestion du spectre, Industrie
Canada, 300, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0C8.
Tous les documents doivent citer la Partie I de la Gazette du
Canada, la date de publication, le titre et le numéro de référence
de l’avis (DGSO-001-12). Les intéressés doivent soumettre leurs
observations dans les 60 jours suivant la date de publication du
présent avis sur le site Web d’Industrie Canada, afin que celles-ci
soient prises en considération. Peu après la date de clôture de la
période de présentation des observations, les observations reçues
seront affichées sur le site Web de Gestion du spectre et télé­
communications d’Industrie Canada à l’adresse suivante :
www.ic.gc.ca/spectre.
Industrie Canada donnera aussi aux intéressés la possibilité de
répondre aux observations reçues d’autres intéressés. Les répon­
ses aux observations seront acceptées dans les 90 jours suivant la
date de publication du présent avis.
Obtaining copies
Pour obtenir des copies
Copies of this notice and of documents referred to herein are
available electronically on Industry Canada’s Spectrum Manage­
ment and Telecommunications Web site at www.ic.gc.ca/spectrum.
Official versions of Canada Gazette notices can be viewed at
www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/index-eng.html. Printed copies of the
Canada Gazette can be ordered by telephoning the sales counter
of Publishing and Depository Services at 613-941-5995 or 1-800­
635-7943.
Le présent avis ainsi que les documents cités sont affichés sur
le site Web de Gestion du spectre et télécommunications d’In­
dustrie Canada à l’adresse suivante : www.ic.gc.ca/spectre.
On peut obtenir la version officielle des avis de la Gazette du
Canada à l’adresse suivante : www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/index­
fra.html. On peut également se procurer un exemplaire de la Ga­
zette du Canada en communiquant avec le comptoir des ventes
des Éditions et Services de dépôt au 613-941-5995 ou au 1-800­
635-7943.
Le 14 mars 2012
La directrice générale
Direction générale des opérations
de la gestion du spectre
FIONA GILFILLAN
March 14, 2012
FIONA GILFILLAN
Director General
Spectrum Management Operations Branch
[12-1-o]
[12-1-o]
752
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. SMSE-002-12 — Policy and Technical Framework:
Mobile Broadband Services (MBS) — 700 MHz Band,
Broadband Radio Service (BRS) — 2500 MHz Band
Avis no SMSE-002-12 — Cadre politique et technique : Service
mobile à large bande (SMLB) — bande de 700 MHz, Service
radio à large bande (SRLB) — bande de 2 500 MHz
This notice announces the release of the document titled Policy
and Technical Framework: Mobile Broadband Services (MBS) —
700 MHz Band, Broadband Radio Service (BRS) — 2500 MHz
Band, which sets out Industry Canada’s general policy decisions
for both the band 698-806 MHz (known as the 700 MHz band)
and the band 2500-2690 MHz (known as the 2500 MHz band),
specific decisions for the 700 MHz and 2500 MHz bands, and
Industry Canada’s determination with respect to auction timing
for both of the bands.
This document is the result of the consultation processes under­
taken in Canada Gazette notice SMSE-018-10 — Consultation on
a policy and technical framework for the 700 MHz band and as­
pects related to commercial mobile spectrum, and Canada Gaz­
ette notice SMSE-005-11 — Decisions on a band plan
for Broadband Radio Service (BRS) and consultation on a
policy and technical framework to license spectrum in the band
2500-2690 MHz.
Le présent avis annonce la publication du document intitulé
Cadre politique et technique : Service mobile à large bande
(SMLB) — bande de 700 MHz, Service radio à large bande
(SRLB) — bande de 2 500 MHz. Il présente les décisions
d’Industrie Canada suivantes : les décisions de politique générale
en ce qui concerne la bande 698-806 MHz (connue sous le nom
de bande de 700 MHz) et la bande 2 500-2 690 MHz (connue
sous le nom de bande de 2 500 MHz), les décisions spécifiques
relatives aux bandes de 700 MHz et de 2 500 MHz et la décision
d’Industrie Canada concernant le calendrier de mise aux enchères
des deux bandes.
Ce document résulte des processus de consultation amorcés
dans les avis de la Gazette du Canada SMSE-018-10 — Con­
sultation sur un cadre politique et technique visant la bande de
700 MHz et les aspects liés au spectre mobile commercial, et
SMSE-005-11 — Décisions sur un plan de répartition des fré­
quences attribuées au service radio large bande (SRLB) et con­
sultation sur un cadre politique et technique de délivrance des
licences de spectre dans la bande de 2 500-2 690 MHz.
Obtaining copies
Pour obtenir des copies
Copies of this notice and of documents referred to herein are
available electronically on Industry Canada’s Spectrum Manage­
ment and Telecommunications Web site at www.ic.gc.ca/spectrum.
Official versions of Canada Gazette notices can be viewed at
www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/index-eng.html. Printed copies of the
Canada Gazette can be ordered by telephoning the sales counter
of Publishing and Depository Services at 613-941-5995 or 1-800­
635-7943.
Le présent avis ainsi que les documents cités sont affichés sur
le site Web de Gestion du spectre et télécommunications d’In­
dustrie Canada à l’adresse suivante : www.ic.gc.ca/spectre.
On peut obtenir la version officielle des avis de la Gazette du
Canada à l’adresse suivante : www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/index­
fra.html. On peut également se procurer un exemplaire de la Ga­
zette du Canada en communiquant avec le comptoir des ventes
des Éditions et Services de dépôt au 613-941-5995 ou au 1-800­
635-7943.
Le 14 mars 2012
Le directeur général
Direction générale du génie,
de la planification et des normes
MARC DUPUIS
La directrice générale
Direction générale des opérations
de la gestion du spectre
FIONA GILFILLAN
La directrice générale
Direction générale de la politique
des télécommunications
PAMELA MILLER
March 14, 2012
MARC DUPUIS
Director General
Engineering, Planning and Standards Branch
FIONA GILFILLAN
Director General
Spectrum Management Operations Branch
PAMELA MILLER
Director General
Telecommunications Policy Branch
[12-1-o]
[12-1-o]
DEPARTMENT OF PUBLIC SAFETY AND
EMERGENCY PREPAREDNESS
MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE ET
DE LA PROTECTION CIVILE
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Designation as fingerprint examiner
Désignation à titre de préposé aux empreintes digitales
Pursuant to subsection 667(5) of the Criminal Code, I hereby
designate the following persons of the Royal Canadian Mounted
Police as fingerprint examiners:
Derek Cantin
James Cleveland
En vertu du paragraphe 667(5) du Code criminel, je nomme par
la présente les personnes suivantes de la Gendarmerie royale du
Canada à titre de préposé aux empreintes digitales :
Derek Cantin
James Cleveland
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
Anne-Marie Gagné Kiyomi Ruttan
Chris Brown Christine Gendron
Tracy Regnier Philippe Tisserand Kerry Barbe Stephanie Miller Lise Comtois Tanya Marlyk
Lisa Caouette
Trevor Coates Nichole Habinski
Rosalyn Rich Nikki Fitzpatrick
Suzanne Hachey
Steve Roach
Lisa Rousseau Mona Gendron Dan Beaudry
Cora Kuich Cosimo Castronovo Megan Dorman
Sarah Roy
Debbie Brammal
Phil Fortin
Chris Read Susan Robert
Cindy Schimpf Dave Roberts Yves Gagné Michael Lamarche
Ottawa, March 5, 2012
753
Anne-Marie Gagné Kiyomi Ruttan
Chris Brown Christine Gendron
Tracy Regnier Philippe Tisserand Kerry Barbe Stephanie Miller Lise Comtois Tanya Marlyk
Lisa Caouette
Trevor Coates Nichole Habinski
Rosalyn Rich Nikki Fitzpatrick
Suzanne Hachey
Steve Roach
Lisa Rousseau Mona Gendron Dan Beaudry
Cora Kuich Cosimo Castronovo Megan Dorman
Sarah Roy
Debbie Brammal
Phil Fortin
Chris Read Susan Robert
Cindy Schimpf Dave Roberts Yves Gagné Michael Lamarche
Ottawa, le 5 mars 2012
RICHARD WEX
Assistant Deputy Minister
Law Enforcement and Policing Branch
Le sous-ministre adjoint
Secteur de la police et de l’application de la loi
RICHARD WEX
[12-1-o]
[12-1-o]
DEPARTMENT OF PUBLIC SAFETY AND
EMERGENCY PREPAREDNESS
MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE ET
DE LA PROTECTION CIVILE
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Revocation of designation as fingerprint examiner
Révocation de nominations à titre de préposé aux empreintes
digitales
Pursuant to subsection 667(5) of the Criminal Code, I hereby
revoke the designation of the following persons of the Royal Can­
adian Mounted Police as fingerprint examiners:
L. Rousseau
C. Schimpf
K. S. A. Barbe
M. C. M. Gendron
D. G. Roberts
S. K. Miller
D. Beaudry
En vertu du paragraphe 667(5) du Code criminel, je révoque
par la présente la nomination des personnes suivantes de la
Gendarmerie royale du Canada à titre de préposé aux empreintes
digitales :
L. Rousseau
C. Schimpf
K. S. A. Barbe
M. C. M. Gendron
D. G. Roberts
S. K. Miller
754
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
J. R. Y. Gagné
M. M. L. Comtois-Laurin
D. Beaudry
J. R. Y. Gagné
M. M. L. Comtois-Laurin
Ottawa, le 5 mars 2012
Ottawa, March 5, 2012
RICHARD WEX
Assistant Deputy Minister
Law Enforcement and Policing Branch
Le sous-ministre adjoint
Secteur de la police et de l’application de la loi
RICHARD WEX
[12-1-o]
[12-1-o]
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
CANADA SHIPPING ACT, 2001
LOI DE 2001 SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Western Canada Marine Response Corporation
Notice of an amendment to the fees charged by Western Can­
ada Marine Response Corporation pursuant to an arrangement
required by subsections 167(1) and 168(1) of the Canada Ship­
ping Act, 2001
Western Canada Marine Response Corporation
Avis de modification aux droits prélevés par la Western Can­
ada Marine Response Corporation en vertu d’une entente pres­
crite aux paragraphes 167(1) et 168(1) de la Loi de 2001 sur la
marine marchande du Canada
Description
Description
Western Canada Marine Response Corporation (WCMRC) cur­
rently is a certified response organization pursuant to section 169
of the Act in respect of a rated capability of 10 000 tonnes and a
geographic area covering the waters bordering British Columbia
(including the shorelines associated with such waters) and exclud­
ing waters north of 60° north latitude.
La Western Canada Marine Response Corporation (WCMRC)
est un organisme d’intervention agréé en vertu de l’article 169 de
la Loi pour une capacité nominale de 10 000 tonnes et une zone
géographique regroupant les eaux longeant la ColombieBritannique (y compris leurs rivages) à l’exception des eaux si­
tuées au nord du 60e parallèle de latitude nord.
Definitions
Définitions
1. In this notice of fees,
“Act” means the Canada Shipping Act, 2001. (Loi)
“asphalt” means a derivate of oil that is commercially described
as road or paving asphalt or unblended roofers flux, that has
a specific gravity equal to or greater than one, that is solid at
15 degrees Celsius and that sinks to the bottom as a solid when
immersed in water. (asphalte)
“BOCF” means bulk oil cargo fee. [droits sur les produits
pétroliers en vrac (DPPV)] “CALF” means capital asset/loan fee. [droits d’immobilisations et d’emprunt (DIE)]
“oil handling facility” means an oil handling facility that is
prescribed pursuant to the Act and is located in WCMRC’s
geographic area. (installation de manutention d’hydrocarbures)
“ship (bulk oil)” means a ship that is constructed or adapted
primarily to carry bulk oil in its cargo spaces. [navire (avec
produits pétroliers en vrac)]
1. Dans le présent avis des droits :
« asphalte » désigne un dérivé d’hydrocarbure, commercialement
appelé bitume routier, bitume de pavage ou asphalte non mélangé
pour étanchéité des toits, qui a une densité égale ou supérieure à
un, qui est solide à 15 °C et qui coule à l’état solide vers le fond
lorsqu’il est immergé dans l’eau. (asphalt) « DIE » désigne les droits d’immobilisations et d’emprunt. [capital asset/loan fee (CALF)]
« DPPV » désigne les droits sur les produits pétroliers en vrac. [bulk oil cargo fee (BOCF)] « installation de manutention d’hydrocarbures » désigne l’installa­
tion de manutention d’hydrocarbures agréée en vertu de la Loi et
qui est située dans la zone géographique de la WCMRC. (oil handling facility) « Loi » désigne la Loi de 2001 sur la marine marchande du Cana­
da (Act) « navire (avec produits pétroliers en vrac) » désigne un navire
construit ou adapté principalement en vue du transport de produits
pétroliers en vrac dans ses cales. [ship (bulk oil)] Registration Fees
Droits d’enregistrement
2. The registration fees that are payable to WCMRC in relation
to an arrangement required by subsections 167(1) and 168(1) of
the Act are the registration fees set out in Part I of this notice.
2. Les droits exigibles par la WCMRC relativement à une en­
tente prévue aux paragraphes 167(1) et 168(1) de la Loi sont les
droits d’enregistrement prévus à la partie I du présent avis.
PART I
PARTIE I
3. In relation to an arrangement with WCMRC, the total regis­
tration fee payable by a prescribed oil handling facility shall be
determined as set out in section 5 of this Part.
3. Relativement à une entente avec la WCMRC, le total des
droits d’enregistrement prélevés auprès d’une installation de ma­
nutention d’hydrocarbures agréée est déterminé comme indiqué
dans l’article 5 des présentes.
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
755
4. In relation to an arrangement with WCMRC, the total regis­
tration fee payable by a ship shall be determined as set out in sec­
tion 6 of this Part.
5. The registration fee applicable in respect of the annual mem­
bership fees is six hundred and twenty dollars and zero cents
($620.00) per prescribed oil handling facility, plus all applicable
taxes from January 1, 2012.
6. The registration fee applicable in respect of the annual mem­
bership fees is six hundred and twenty dollars and zero cents
($620.00) per ship, plus all applicable taxes from January 1, 2012.
4. Relativement à une entente avec la WCMRC, le total des
droits d’enregistrement prélevés auprès d’un navire est déterminé
comme indiqué dans l’article 6 des présentes.
5. Les droits d’enregistrement applicables en vertu des droits
d’adhésion annuels sont de six cent vingt dollars (620 $) par ins­
tallation de manutention d’hydrocarbures agréée, plus toutes les
taxes applicables à partir du 1er janvier 2012.
6. Les droits d’enregistrement applicables en vertu des droits
d’adhésion annuels sont de six cent vingt dollars (620 $) par na­
vire, plus toutes les taxes applicables à partir du 1er janvier 2012.
Bulk Oil Cargo Fees
Droits sur les produits pétroliers en vrac
7. The bulk oil cargo fees that are payable to WCMRC in rela­
tion to an arrangement required by subsections 167(1) and 168(1)
of the Act are the bulk oil cargo fees set out in Part I of this
notice.
8. This part applies to the loading and unloading of oil within
WCMRC’s Geographic Area of Response (GAR).
7. Les droits exigibles par la WCMRC relativement à une en­
tente prévue aux paragraphes 167(1) et 168(1) de la Loi sont les
droits sur les produits pétroliers en vrac prévus à la partie I du
présent avis.
8. Cette partie s’applique au chargement et au déchargement de
produits pétroliers dans la zone géographique d’intervention de la
WCMRC.
9. Relativement à une entente avec la WCMRC, le total des
DPPV prélevés auprès d’une installation de manutention d’hydro­
carbures agréée est déterminé en multipliant le nombre total de
tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés et (dans le cas de
produits pétroliers en vrac destinés à l’étranger ou à des destina­
tions au nord du 60e parallèle de latitude nord) chargés à l’instal­
lation de manutention d’hydrocarbures agréée par les DPPV la
tonne, pour chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 7
et 8 des présentes.
10. Relativement à une entente avec la WCMRC, le total des
DPPV prélevés auprès d’un navire (avec produits pétroliers en
vrac) est déterminé comme suit :
a) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur le na­
vire (avec produits pétroliers en vrac) et destinés à l’étranger
ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord,
en multipliant le nombre total de tonnes de produits pétroliers
en vrac chargés à une installation de manutention d’hydrocar­
bures qui est dans la zone géographique de la WCMRC et qui
n’a pas conclu d’entente avec la WCMRC par les DPPV
la tonne pour chaque type de produits pétroliers prévu aux arti­
cles 7 et 8 des présentes;
b) dans le cas de produits pétroliers en vrac déchargés du na­
vire (avec produits pétroliers en vrac), en multipliant le nombre
total de tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés à une
installation de manutention d’hydrocarbures qui est dans la
zone géographique de la WCMRC et qui n’a pas conclu d’en­
tente avec la WCMRC par les DPPV la tonne pour chaque type
de produits pétroliers prévu aux articles 7 et 8 des présentes;
c) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur un na­
vire (avec produits pétroliers en vrac), à l’extérieur de la zone
géographique de la WCMRC, qui sont transbordés dans la zone
géographique de la WCMRC sur un autre navire pour lui servir
de carburant, en multipliant le nombre total de tonnes de pro­
duits pétroliers en vrac transbordés par les DPPV la tonne pour
chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 7 et 8 des
présentes;
d) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur un na­
vire (avec produits pétroliers en vrac) à l’intérieur de la zone
géographique de la WCMRC à titre de cargaison si ces produits
sont destinés à l’étranger ou au nord du 60e parallèle de lati­
tude nord, en multipliant le nombre total de tonnes de pro­
duits pétroliers en vrac chargés par les DPPV la tonne pour
chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 7 et 8 des
présentes.
9. In relation to an arrangement with WCMRC, the total BOCF
payable by a prescribed oil handling facility shall be determined
by multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded
and (in the case of bulk oil intended for international destinations
and destinations north of 60° north latitude) loaded at the pre­
scribed oil handling facility by the BOCF per tonne for each type
of oil set out in sections 7 and 8 of this Part.
10. In relation to an arrangement with WCMRC, the total
BOCF payable by a ship (bulk oil) shall be determined,
(a) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) and in­
tended for international destinations and destinations north of
60° north latitude, by multiplying the total number of tonnes
of bulk oil loaded at an oil handling facility that is within
WCMRC’s geographic area, and that does not have an ar­
rangement with WCMRC, by the BOCF per tonne for each
type of oil set out in sections 7 and 8 of this Part;
(b) in the case of bulk oil unloaded from the ship (bulk oil), by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded at
an oil handling facility that is within WCMRC’s geographic
area, and that does not have an arrangement with WCMRC, by
the BOCF per tonne for each type of oil set out in sections 7
and 8 of this Part;
(c) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) out­
side WCMRC’s geographic area which is transferred within
WCMRC’s geographic area to another ship for use as fuel by
such ship, by multiplying the total number of tonnes of bulk oil
transferred by the BOCF per tonne for each type of oil set out
in sections 7 and 8 of this Part; and
(d) in the case of bulk oil received by the ship (bulk oil) within
WCMRC’s geographic area from another ship as cargo where
such bulk oil is intended for international destinations and des­
tinations north of 60° north latitude, by multiplying the total
number of tonnes of bulk oil received by the BOCF per tonne
for each type of oil set out in sections 7 and 8 of this Part.
756
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
11. The BOCF applicable in respect of oil (other than asphalt)
is
(a) an amended fee of seventy-nine and eight-tenths cents
($0.798) per tonne, plus all applicable taxes from May 1, 2012.
12. The BOCF applicable in respect of asphalt is
(a) an amended fee of thirty-nine and nine-tenths cents
($0.399) per tonne, plus all applicable taxes from May 1, 2012.
11. Les DPPV applicables aux produits pétroliers (autres que
l’asphalte) sont les suivants :
a) une modification tarifaire de soixante-dix-neuf cents et huit
dixièmes (0,798 $) par tonne, plus toutes les taxes applicables à
partir du 1er mai 2012.
12. Les DPPV applicables relativement à l’asphalte sont les
suivants :
a) une modification tarifaire de trente-neuf cents et neuf dixiè­
mes (0,399 $) par tonne, plus toutes les taxes applicables à par­
tir du 1er mai 2012.
PART II
PARTIE II
13. Nothing in this notice is intended to modify, replace or
amend the capital asset/loan fee established by, and payable to,
WCMRC and published in the November 26, 2011, edition of the
Canada Gazette, Part I.
Interested persons may, within 30 days after the date of pub­
lication of this notice, file notices of objection that contain the
reasons for the objection with the Manager of Environmental
Response, Marine Safety, Operations and Environmental Pro­
grams, Transport Canada, Place de Ville, Tower C, 10th Floor,
330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A 0N8, 613-990-5913
(telephone), 613-993-8196 (fax), josee.lamoureux@tc.gc.ca
(email). All such representations must cite the Canada Gazette,
Part I, the name of the response organization submitting the list of
proposed amended fees, and the date of publication of the notice
of proposed amended fees.
13. Cet avis n’a pas pour effet de modifier ou de remplacer les
droits d’immobilisations et d’emprunt fixés et prélevés par la
WCMRC et qui ont été publiés le 26 novembre 2011 dans la Partie I de la Gazette du Canada.
Toute personne intéressée peut, dans les 30 jours suivant la
publication de l’avis, déposer un avis d’opposition motivé auprès
du Responsable de l’Intervention environnementale, Sécurité
maritime, Direction de l’exploitation et des programmes environ­
nementaux, Transports Canada, Place de Ville, Tour C, 10e étage,
330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N8, 613-990-5913 (télé­
phone), 613-993-8196 (télécopieur), josee.lamoureux@tc.gc.ca
(courriel). Les observations doivent mentionner la Partie I de la
Gazette du Canada, le nom de l’organisme d’intervention qui
propose le barème de droits et la date de la publication de l’avis
de la modification tarifaire proposée.
[12-1-o]
[12-1-o]
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
757
BANK OF CANADA
Statement of financial position as at February 29, 2012
(Millions of dollars)
Unaudited
ASSETS
LIABILITIES AND EQUITY
Cash and foreign deposits ..................
5.7 Bank notes in circulation ....................
Loans and receivables
Securities purchased under resale
agreements .....................................
Advances to members of the
Canadian Payments Association.....
Advances to governments ..............
Other receivables............................
Deposits
Government of Canada...................
Members of the Canadian
Payments Association.....................
Other deposits.................................
Investments
Treasury bills of Canada.................
Government of Canada bonds ........
Other investments ..........................
–
–
–
1.9
5,897.2
24.6
1,034.2
6,956.0
1.9 Liabilities in foreign currencies
Government of Canada...................
Other ..............................................
17,720.5
46,976.0
336.0
57,528.4
–
–
–
Other liabilities
Securities sold under
repurchase agreements....................
Other liabilities...............................
178.8
65,032.5
Property and equipment .....................
–
419.5
419.5
Intangible assets .................................
46.4
Other assets ........................................
66.7
64,903.9
Equity
Share capital ...................................
Statutory and special reserves.........
Available-for-sale reserve...............
Actuarial gains reserve ...................
Retained earnings ...........................
5.0
125.0
298.1
–
–
428.1
65,332.0
65,332.0
Effective January 1, 2011, the Bank of Canada adopted International Financial Reporting Standards (IFRS).
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct,
and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by
section 29 of the Bank of Canada Act.
Ottawa, March 12, 2012
Ottawa, March 12, 2012
S. VOKEY Chief Accountant J. MURRAY
Deputy Governor
[12-1-o]
758
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
BANQUE DU CANADA
État de la situation financière au 29 février 2012
(En millions de dollars)
Non audité
ACTIF
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES
Encaisse et dépôts en devises..............
5,7 Billets de banque en circulation..........
Prêts et créances
Titres achetés dans le cadre de
conventions de revente ...................
Avances aux membres de
l’Association canadienne des
paiements........................................
Avances aux gouvernements ..........
Autres créances...............................
Dépôts
Gouvernement du Canada ..............
Membres de l’Association
canadienne des paiements ..............
Autres dépôts .................................
–
–
–
1,9
5 897,2
24,6
1 034,2
6 956,0
1,9
Placements
Bons du Trésor du Canada..............
Obligations du gouvernement
du Canada.......................................
Autres placements ..........................
57 528,4
Passif en devises étrangères
Gouvernement du Canada ..............
Autre ..............................................
–
–
–
17 720,5
46 976,0
336,0
Autres éléments de passif
Titres vendus dans le cadre de
conventions de rachat .....................
65 032,5
Autres éléments de passif...............
–
419,5
419,5
Immobilisations corporelles................
178,8
Actifs incorporels ...............................
46,4
Autres éléments d’actif.......................
66,7
64 903,9
Capitaux propres
Capital-actions ...............................
Réserve légale et réserve spéciale.....
Réserve d’actifs disponibles
à la vente ........................................
Réserve pour gains actuariels .........
Bénéfices non répartis ....................
5,0
125,0
298,1
–
–
428,1
65 332,0
65 332,0
La Banque du Canada a adopté les normes internationales d’information financière (les normes IFRS) le 1er janvier 2011.
Je déclare que l’état ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque. Je déclare que l’état ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre
fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de
l’article 29 de la Loi sur la Banque du Canada.
Ottawa, le 12 mars 2012
Ottawa, le 12 mars 2012
Le comptable en chef
S. VOKEY Le sous-gouverneur
J. MURRAY
[12-1-o]
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
759
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Forty-First Parliament
Première session, quarante et unième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
May 28, 2011.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada du 28 mai 2011.
Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
CHIEF ELECTORAL OFFICER
DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Deregistration of a registered electoral district association
Radiation d’une association de circonscription enregistrée
As a result of the failure to comply with the obligations of sec­
tion 403.05 and subsection 403.21(1) of the Canada Elections
Act, the “Oshawa Federal Green Party Association” is deregis­
tered, pursuant to section 403.18 and subsection 403.21(4) of the
Act, effective April 30, 2012.
March 14, 2012
MARC MAYRAND
Chief Electoral Officer
Par suite du défaut de remplir ses obligations en vertu de l’arti­
cle 403.05 et du paragraphe 403.21(1) de la Loi électorale du
Canada, l’association « Oshawa Federal Green Party Associa­
tion » est radiée, en vertu de l’article 403.18 et du paragra­
phe 403.21(4) de la Loi. La radiation prend effet le 30 avril 2012.
Le 14 mars 2012
Le directeur général des élections
MARC MAYRAND
[12-1-o]
[12-1-o]
760
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA BORDER SERVICES AGENCY
AGENCE DES SERVICES FRONTALIERS DU CANADA
SPECIAL IMPORT MEASURES ACT
LOI SUR LES MESURES SPÉCIALES D’IMPORTATION
Certain pup joints — Decisions
Certains joints de tubes courts — Décisions
On March 12, 2012, the President of the Canada Border
Services Agency (CBSA) made a final determination of dumping
and a final determination of subsidizing, pursuant to para­
graph 41(1)(a) of the Special Import Measures Act (SIMA), in
respect of oil country tubular goods pup joints, made of carbon or
alloy steel, welded or seamless, heat-treated or not heat-treated,
regardless of end finish, having an outside diameter from
2 3/8 inches to 4 1/2 inches (60.3 mm to 114.3 mm), in all grades,
in lengths from 2 feet to 12 feet (61 cm to 366 cm) originating in
or exported from the People’s Republic of China.
Le 12 mars 2012, conformément à l’alinéa 41(1)a) de la Loi
sur les mesures spéciales d’importation (LMSI), le président de
l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a rendu une
décision définitive de dumping et une décision définitive de sub­
ventionnement à l’égard de joints de tubes courts, fournitures
tubulaires pour puits de pétrole, en acier au carbone ou acier allié,
soudés ou sans soudure, traités thermiquement ou non, peu
importe la finition des extrémités, d’un diamètre extérieur de
2 3/8 pouces à 4 1/2 pouces (60,3 mm à 114,3 mm), de toutes les
nuances, d’une longueur allant de 2 pieds à 12 pieds (61 cm à
366 cm), originaires ou exportés de la République populaire de
Chine.
Les marchandises en cause sont habituellement classées sous
les numéros de classement du Système harmonisé suivants :
7304.29.00.51
7304.29.00.59
7304.29.00.61
7304.29.00.69
7304.29.00.71
7304.29.00.79
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (Tribunal) poursuit son enquête sur la question de dommage causé à la branche
de production nationale et rendra une ordonnance ou des conclu­
sions d’ici le 10 avril 2012. Des droits provisoires continueront
d’être perçus jusqu’à cette date.
Si le Tribunal détermine que le dumping et/ou le subvention­
nement ont causé un dommage ou menacent de causer un dom­
mage, les importations futures des marchandises en cause seront
assujetties à des droits antidumping d’un montant égal à la marge
de dumping et/ou assujetties à des droits compensateurs d’un
montant égal au montant de subvention des marchandises. Dans
ce cas, l’importateur au Canada doit payer tous les droits imposés.
La Loi sur les douanes s’applique, incluant toute modification
que les circonstances exigent, à l’égard de la déclaration en détail
et du paiement des droits antidumping et compensateurs.
The goods in question are usually classified under the follow­
ing Harmonized System classification numbers:
7304.29.00.51
7304.29.00.59
7304.29.00.61
7304.29.00.69
7304.29.00.71
7304.29.00.79
The Canadian International Trade Tribunal (Tribunal) is con­
tinuing its inquiry into the question of injury to the domestic in­
dustry and will make an order or finding by April 10, 2012. Pro­
visional duties will continue to apply until this date.
If the Tribunal finds that the dumping and/or subsidizing have
caused injury or are threatening to cause injury, future imports of
subject goods will be subject to anti-dumping duty equal to the
margin of dumping and/or countervailing duty equal to the
amount of subsidy on the goods. In that event, the importer in
Canada shall pay all such duties. The Customs Act applies, with
any modifications that the circumstances require, with respect to
the accounting and payment of anti-dumping and countervailing
duty.
Information
Renseignements
The Statement of Reasons regarding this decision will be issued
within 15 days following the decision and will be available on the
CBSA’s Web site at www.cbsa-asfc.gc.ca/sima-lmsi or by con­
tacting Andrew Manera at 613-946-2052, or by fax at 613-948­
4844.
DANIEL GIASSON
Director General
Anti-dumping and Countervailing Directorate
L’Énoncé des motifs portant sur cette décision sera émis dans
les 15 jours suivant la décision et il sera affiché sur le site Web de
l’ASFC à l’adresse suivante : www.cbsa-asfc.gc.ca/sima-lmsi. On
peut aussi en obtenir une copie en communiquant avec Simon
Duval par téléphone au 613-948-6464, ou par télécopieur au 613­
948-4844.
Ottawa, le 12 mars 2012
Le directeur général
Direction des droits antidumping et compensateurs
DANIEL GIASSON
[12-1-o]
[12-1-o]
Ottawa, March 12, 2012
CANADA EMPLOYMENT INSURANCE COMMISSION
COMMISSION DE L’ASSURANCE-EMPLOI DU CANADA
EMPLOYMENT INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Notice to interested parties
Avis aux intéressés
This notice is hereby given pursuant to subsection 77.92(3) of
the Employment Insurance Regulations.
As per subsection 77.92(2), Pilot Project No. 15, the Extended
Employment Insurance (EI) Benefits pilot project, in the EI
Cet avis est donné conformément au paragraphe 77.92(3) du
Règlement sur l’assurance-emploi.
En vertu du paragraphe 77.92(2), le projet pilote no 15, projet
pilote visant l’accroissement des semaines de prestations
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
761
economic region of Chicoutimi-Jonquière, Quebec, will be dis­
continued. The regional rate of unemployment, as determined in
accordance with subsection 17(1) of the Employment Insurance
Act, was less than 8.0% for 12 consecutive periods. The estab­
lishment of benefit periods under Pilot Project No. 15 will end in
the EI economic region of Chicoutimi-Jonquière, Quebec, on
March 24, 2012.
Following the conclusion of the Extended EI Benefits pilot pro­
ject in the EI economic region of Chicoutimi-Jonquière, Quebec,
individuals who establish an EI claim in this region will not be
entitled to additional weeks of EI benefits under Pilot Project
No. 15.
d’assurance-emploi (AE), dans la région économique de l’AE de
Chicoutimi-Jonquière (Québec), prendra fin. Le taux de chômage
régional, déterminé selon le paragraphe 17(1) de la Loi sur
l’assurance-emploi, était de moins de 8,0 % pour 12 périodes
consécutives. L’établissement des périodes de prestation en vertu
du projet pilote no 15 prendra fin le 24 mars 2012 dans la région
économique de l’AE de Chicoutimi-Jonquière (Québec).
À la fin du projet pilote visant l’accroissement des semaines
de prestations d’AE dans la région économique de l’AE de
Chicoutimi-Jonquière (Québec), les personnes qui feront une
demande de prestations d’AE dans cette région n’auront pas droit
aux semaines additionnelles de prestations d’AE dans le cadre du
projet pilote no 15.
Contact
Personne-ressource
Irwin Bess
Senior Director
Employment Insurance Policy Directorate
Skills and Employment Branch
Human Resources and Skills Development Canada
140 Promenade du Portage, 5th Floor
Gatineau, Quebec
K1A 0J9
Telephone: 819-994-4690
Fax: 819-934-6631
March 13, 2012
IAN SHUGART
Chairperson
Canada Employment Insurance Commission
MARY-LOU DONNELLY
Commissioner (Workers)
Canada Employment Insurance Commission
JUDITH ANDREW
Commissioner (Employers)
Canada Employment Insurance Commission
Irwin Bess
Directeur principal
Direction de la politique de l’assurance-emploi
Direction générale des compétences et de l’emploi
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
140, promenade du Portage, 5e étage
Gatineau (Québec)
K1A 0J9
Téléphone : 819-994-4690
Télécopieur : 819-934-6631
Le 13 mars 2012
Le président
Commission de l’assurance-emploi du Canada
IAN SHUGART
La commissaire (ouvriers et ouvrières)
Commission de l’assurance-emploi du Canada
MARY-LOU DONNELLY
La commissaire (employeurs)
Commission de l’assurance-emploi du Canada
JUDITH ANDREW
[12-1-o]
[12-1-o]
CANADA REVENUE AGENCY
AGENCE DU REVENU DU CANADA
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Revocation of registration of charities
Révocation de l’enregistrement d’organismes de bienfaisance
The following notice of proposed revocation was sent to the
charities listed below revoking them for failure to meet the parts
of the Income Tax Act as listed in this notice:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(b) and to
subsections 168(2) and 248(1) of the Income Tax Act, that I
propose to revoke the registration of the organizations listed
below and that the revocation of the registration is effective on
the date of publication of this notice.”
L’avis d’intention de révocation suivant a été envoyé aux orga­
nismes de bienfaisance indiqués ci-après parce qu’ils n’ont pas
respecté les parties de la Loi de l’impôt sur le revenu tel qu’il est
indiqué ci-dessous :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à l’ali­
néa 168(1)b) et aux paragraphes 168(2) et 248(1) de la Loi de
l’impôt sur le revenu, j’ai l’intention de révoquer l’enregistre­
ment des organismes mentionnés ci-dessous et que la révoca­
tion de l’enregistrement entre en vigueur à la publication du
présent avis. »
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
864321963RR0001
118890128RR0001
129466694RR0001
119087997RR0001
868154394RR0001
119125839RR0001
139644926RR0001
BOW VALLEY CHRISTMAS SPIRIT SOCIETY, CANMORE, ALTA.
DYSART GOLDEN YEARS CLUB INC., DYSART, SASK.
LA FABRIQUE DE LA PAROISSE DE SAINTE GERMAINE COUSIN, ARCHIDIOCÈSE DE MONTRÉAL, MONTRÉAL (QC)
P.E.I. ASSOCIATION FOR THE HEARING IMPAIRED, CHARLOTTETOWN, P.E.I.
THE OPERA PROJECT INC., WHITE ROCK, B.C.
ROTHESAY AREA HERITAGE TRUST INC., ROTHESAY, N.B.
KELVINGTON HERITAGE SOCIETY INC., KELVINGTON, SASK.
762
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
891929705RR0001
887069011RR0001
891896060RR0001
839212560RR0001
FAITH BUILDERS TRAINING MINISTRY, WESTBANK, B.C.
WINNIPEG CELTIC PIPE BAND INC., WINNIPEG, MAN.
SOURIS HEALTH DISTRICT FOUNDATION INC., SOURIS, MAN.
VANCOUVER WEST DASOM KOREAN METHODIST CHURCH, WEST VANCOUVER, B.C.
CATHY HAWARA
Director General
Charities Directorate
La directrice générale
Direction des organismes de bienfaisance
CATHY HAWARA
[12-1-o]
[12-1-o]
CANADA-NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
OFFSHORE PETROLEUM BOARD
OFFICE CANADA — TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR
DES HYDROCARBURES EXTRACÔTIERS
CANADA-NEWFOUNDLAND ATLANTIC
ACCORD IMPLEMENTATION ACT
LOI DE MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD
ATLANTIQUE CANADA — TERRE-NEUVE
Call for Bids No. NL12-01 (Area “C” — Laurentian Subbasin)
Appel d’offres no NL12-01 (zone C — sous-bassin Laurentien)
The Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Petroleum
Board hereby gives notice of a call for the submission of bids in
respect of six parcels in the Newfoundland and Labrador offshore
area.
This notice of Call for Bids No. NL12-01 is made pursuant and
subject to the Canada-Newfoundland Atlantic Accord Implemen­
tation Act, S.C. 1987, c. 3, and the Canada-Newfoundland and
Labrador Atlantic Accord Implementation Newfoundland and
Labrador Act, R.S.N.L. 1990, c. C-2.
L’Office Canada — Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocar­
bures extracôtiers donne avis par la présente du lancement d’un
appel d’offres relativement à six parcelles situées dans la zone
extracôtière de Terre-Neuve-et-Labrador.
Le présent avis concernant l’appel d’offres no NL12-01 est
émis en vertu du chapitre 3 de la Loi de mise en œuvre de
l’Accord atlantique Canada — Terre-Neuve, L.C. 1987 et du
chapitre C-2 de la Canada-Newfoundland and Labrador At­
lantic Accord Implementation Newfoundland and Labrador Act,
R.S.N.L. 1990.
Voici un résumé de l’appel d’offres no NL12-01 :
(i) L’Office souhaite informer les soumissionnaires éventuels
intéressés par les parcelles NL12-01-01, NL12-01-02 et NL12­
01-04 qu’il a été informé par le gouvernement du Canada que,
le 17 mai 2005, le gouvernement du Canada et le gouverne­
ment de la République française ont signé l’Accord entre le
Gouvernement du Canada et le Gouvernement de la Répu­
blique Française sur l’exploration et l’exploitation des champs
d’hydrocarbures transfrontaliers (l’Accord). Cet accord établit
un cadre de conservation et de gestion des champs d’hydro­
carbures transfrontaliers s’étendant de part et d’autre de la fron­
tière maritime entre les deux pays. L’Accord entrera en vigueur
à la date à laquelle le gouvernement du Canada et le gouver­
nement de la République française se seront mutuellement in­
formés que toutes les conditions internes sont remplies. La
France a ratifié l’Accord, mais le Canada est en train de pren­
dre les mesures internes voulues pour procéder à la ratification.
Le gouvernement du Canada a donc informé l’Office, et
l’Office souhaite informer les soumissionnaires éventuels, que
si l’Accord entre en vigueur avant ou pendant la durée d’un
permis relatif à l’une des parcelles susmentionnées, de nouvel­
les conditions seront nécessairement imposées, conformément
à la loi, à la réglementation, aux modifications des permis ou
autrement, afin de respecter les termes de l’Accord.
L’Office recommande aux soumissionnaires éventuels de con­
sulter le texte de l’Accord, qui est disponible sur demande au­
près de l’Office.
(ii) Les offres devront parvenir sous pli cacheté à l’Office avant
16 h, heure normale de Terre-Neuve, le 1er novembre 2012,
sauf indication contraire dans l’appel d’offres no NL12-01.
(iii) Toutes les offres devront être conformes aux conditions
énoncées dans l’appel d’offres no NL12-01.
(iv) Chaque parcelle en question, située dans la zone extracô­
tière de Terre-Neuve-et-Labrador, est décrite à l’annexe I. On
pourra délivrer un permis de prospection pour chaque parcelle.
The following is a summary of Call for Bids No. NL12-01:
(i) The Board hereby wishes to inform prospective bidders for
parcels NL12-01-01, NL12-01-02 and NL12-01-04 that it has
been advised by the Government of Canada that, on May 17,
2005, the Government of Canada and the Government of the
French Republic signed the Agreement between the Govern­
ment of Canada and the Government of the French Republic
relating to the Exploration and Exploitation of Transboundary
Hydrocarbon Fields (the Agreement). The Agreement provides
a framework for the conservation and management of hydro­
carbon resources in fields straddling the maritime boundary be­
tween the two countries. The Agreement will enter into force
on the date on which the Government of Canada and the Gov­
ernment of the French Republic have informed each other that
all necessary internal requirements have been fulfilled. While
France has ratified the Agreement, Canada is putting in place
the domestic arrangements to allow it to proceed with its ratifi­
cation process.
As a result, the Government of Canada has advised the Board,
and the Board wishes to notify prospective bidders, that if the
Agreement enters into force prior to or during the term of a li­
cence covering any of the above-mentioned parcels, this ne­
cessarily will result in the application of additional terms and
conditions for those parcels, through legislation, regulations,
amendments to licences or otherwise, in order to ensure com­
pliance with the Agreement.
The Board recommends to prospective bidders that they con­
sult the text of the Agreement, which is available from the
Board upon request.
(ii) Sealed bids will be received by the Board prior to the time
of closing of this call for bids. This call for bids will close at
4:00 p.m., Newfoundland Standard Time, on November 1,
2012, except as specifically provided for in Call for Bids
No. NL12-01.
(iii) All bids must be submitted in accordance with the terms
and conditions of Call for Bids No. NL12-01.
Le 24 mars 2012
(iv) The parcels are located offshore Newfoundland and Labra­
dor and are described in Schedule I. An Exploration Licence
may be issued for each parcel.
(v) For the purpose of selecting a bid, the sole criterion to be
used will be the total amount of money the bidder commits to
expend on exploration on the parcel within Period I (“Work
Expenditure Bid”).
(vi) A minimum bid of $1,000,000 will be required for each
parcel in Area “C” — Laurentian Subbasin.
(vii) For each parcel, the Work Expenditure Bid must be ac­
companied by a bank draft or certified cheque in the amount of
$10,000 (“Bid Deposit”) made payable to the Receiver Gen­
eral. Furthermore, the successful bidder will be required to
provide, within 15 days of notification of being the successful
bidder, a promissory note in the amount of 25% of the Work
Expenditure Bid (“Security Deposit”). A credit against the Se­
curity Deposit will be made on the basis of 25% of allowable
expenditures as described in the Exploration Licence (“Allow­
able Expenditures”).
(viii) The successful bidder will receive a refund, without in­
terest, of the Bid Deposit when the Security Deposit is posted
within 15 days. Failure to post the Security Deposit within
15 days will result in forfeiture of the Bid Deposit and disquali­
fication of the bid.
Following the announcement of the bid results, the Bid De­
posits of unsuccessful bidders will be returned, without
interest, as soon as possible.
(ix) The interest owner may at its option extend Period I from
six years to seven years by providing to the Board before the
end of the sixth year of Period I either
(a) a description of 50% contiguous Licence Lands to be
surrendered together with a refundable drilling deposit of
$1,000,000, or
(b) a $5,000,000 refundable drilling deposit.
A drilling deposit posted pursuant to paragraph (a) or (b) above
will be refunded in full if the Exploration Licence is validated
for Period II by the drilling of a well on that Exploration Li­
cence. No interest will be paid on the drilling deposit.
If a validation well is not drilled, the drilling deposit will be
forfeited to the Receiver General for Canada upon termination
of the Exploration Licence at the end of Period I. Allowable
Expenditures cannot be applied against the drilling deposit.
(x) For each parcel, the licence requirement will be one well
to be commenced within Period I and diligently pursued
thereafter.
(xi) For each parcel, rentals will be applicable only in Period II
at the following rates:
1st year — $5.00 per hectare
2nd year — $7.50 per hectare
3rd year — $10.00 per hectare
When an Exploration Licence continues in force beyond Per­
iod II, rentals will be payable at the rates applicable during the
last year of Period II.
Rentals will be payable annually, in advance, and are to be sub­
mitted by cheque payable to the Receiver General, except for
rentals applicable to an Exploration Licence continuing beyond
Period II, which will be payable monthly, in advance, at the
rate of one-twelfth (1/12) of the applicable annual rates.
Rentals will be refunded annually, to a maximum of 100% of
the rentals paid in that year, on the basis of a dollar refund for
each dollar of Allowable Expenditures for that year.
Carry-forward provisions to reduce rentals otherwise payable
in ensuing rental years will apply.
Gazette du Canada Partie I
763
(v) L’unique critère de sélection des offres sera la valeur moné­
taire des travaux proposés par les soumissionnaires pour la
prospection sur la parcelle donnée au cours de la période I
(« dépenses relatives aux travaux »).
(vi) L’Office exige une soumission minimale de 1 000 000 $
pour chaque parcelle située dans la zone C — sous-bassin
Laurentien).
(vii) Pour chaque parcelle, la soumission devra être accompa­
gnée d’une traite bancaire ou d’un chèque certifié de 10 000 $
(« dépôt de soumission »), à l’ordre du receveur général du Ca­
nada. Par ailleurs, le soumissionnaire retenu devra remettre,
dans les 15 jours suivant l’avis que sa soumission a été retenue,
un billet à ordre dont le montant correspond à 25 % des dé­
penses relatives aux travaux (« dépôt de garantie »). Un mon­
tant sera retranché du dépôt de garantie jusqu’à concurrence de
25 % des dépenses admissibles, telles qu’elles sont décrites
dans le permis de prospection (« dépenses admissibles »).
(viii) Le soumissionnaire retenu sera remboursé sans intérêt du
dépôt de soumission s’il verse un dépôt de sécurité dans un dé­
lai de 15 jours. Les soumissionnaires qui n’auront pas versé le
dépôt de sécurité dans le délai de 15 jours devront renoncer à
leur dépôt de soumission et leur soumission sera disqualifiée.
Les dépôts de garantie des soumissionnaires dont l’offre n’aura
pas été retenue leur seront remboursés sans intérêt dès que pos­
sible après l’annonce des résultats de l’appel d’offres.
(ix) Le titulaire peut, à son gré, prolonger la période I de
six ans à sept ans en présentant à l’Office avant la fin de la
sixième année de la période I soit :
a) une description de 50 % des terres contiguës détenues en
vertu de permis qui seront abandonnées ainsi qu’un dépôt de
forage remboursable de 1 000 000 $, ou
b) un dépôt de forage remboursable de 5 000 000 $.
Un dépôt de forage fait conformément à l’alinéa a) ou b) ci­
dessus sera remboursé intégralement dans l’éventualité où le
permis sera validé pour la période II par le forage d’un puits en
vertu dudit permis. Aucun intérêt ne sera versé pour le dépôt de
forage.
Si le forage d’un puits de validation n’est pas entrepris, le
dépôt de forage est confisqué et remis au receveur général du
Canada au moment de la résiliation du permis, à la fin de la pé­
riode I. Les dépenses admissibles ne peuvent être imputées au
dépôt de forage.
(x) Pour chaque parcelle, le titulaire du permis est tenu de forer
un puits ou d’entamer le forage avant la fin de la période I et de
poursuivre les travaux avec diligence.
(xi) Pour chaque parcelle, les loyers ne s’appliqueront qu’à la
période II, de la façon suivante :
1re année — 5,00 $ par hectare
2e année — 7,50 $ par hectare
3e année — 10,00 $ par hectare
Quand un permis de prospection demeure valide au-delà de la
période II, les loyers appliqués seront ceux de la dernière année
de la période II.
Les loyers devront être payés annuellement, à l’avance, par
chèque à l’ordre du receveur général du Canada, à l’exception
des loyers qui s’appliquent à un permis de prospection dont la
validité est prolongée au-delà de la période II. Ces derniers
doivent être payés mensuellement, à l’avance, à raison de un
douzième (1/12) du loyer annuel qui s’applique.
Les loyers seront remboursés chaque année, jusqu’à concur­
rence de l’intégralité des loyers payés dans l’année, à raison de
un dollar remboursé pour chaque dollar de dépenses admissi­
bles pour ladite année.
Des dispositions de report visant à réduire les loyers qui
seraient dus pour les années suivantes s’appliqueront.
764
Canada Gazette Part I
Rentals will apply to lands subject to a declaration of signifi­
cant discovery during the term of the Exploration Licence at
the rates and levels of refundability specified above.
(xii) An Allowable Expenditure schedule will have application
throughout Period I of the Exploration Licence. The rates of
Allowable Expenditures will be reviewed, and may be amend­
ed, at the expiration of Period I.
(xiii) Rentals (“Significant Discovery Licence”)
Each Significant Discovery Licence shall be subject to the fol­
lowing rental regime after the expiration of the term of the Ex­
ploration Licence of origin:
(a) Rentals on Significant Discovery Licences, following the
expiry date of the Exploration Licence, shall be at the fol­
lowing base rates:
Year 1 to 5 — $0.00 per hectare
Year 6 to 10 — $40.00 per hectare
Year 11 to 15 — $200.00 per hectare
Year 16 to 20 — $800.00 per hectare
The rental rates applicable to any Significant Discovery Li­
cence resulting from Call for Bids No. NL12-01 will be pay­
able in constant (inflation adjusted) 2013 dollars.
(b) Rental rates of $800.00 will increase by $100.00 for each
year beyond year 20, and will be payable in constant (infla­
tion adjusted) 2013 dollars until the Significant Discovery
Licence is relinquished or converted to a Production Li­
cence. For greater certainty, the interest owner may relin­
quish lands to reduce future rental payments.
(c) There shall be no carry forward of excess allowable ex­
penditures from Exploration Licences.
(d) Rentals are to be submitted by bank draft or certified
cheque payable to the Receiver General for Canada.
(e) For greater certainty, rentals shall be calculated on the
basis of the total hectarage of lands held as part of the Sig­
nificant Discovery Licence, as of the anniversary date.
(f) Rentals will be refunded annually, to a maximum of one
hundred percent (100%) of the rentals paid in that year, on
the basis of a dollar refund for each dollar of allowable ex­
penditures for that year.
(xiv) A successful bidder will be required to comply with the
Canada-Newfoundland and Labrador Benefits procurement,
employment and reporting procedures as established by the
Board in its Exploration Benefits Plan Guidelines.
(xv) Each parcel will be subject to the payment of issuance fees
and Environmental Studies Research Fund levies.
(xvi) The Board is not obliged to accept any bid or issue any
interest as a result of this call for bids.
(xvii) Any licence that may be issued shall be in the form of the
exploration licence attached to Call for Bids No. NL12-01.
The full text of Call for Bids No. NL12-01 is available at the
Board’s Web site (www.cnlopb.nl.ca) or upon request made to
the Registrar, Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Pet­
roleum Board, TD Place, 5th Floor, 140 Water Street, St. John’s,
Newfoundland and Labrador A1C 6H6, 709-778-1400.
MAX RUELOKKE, P.Eng.
Chairman and Chief Executive Officer
March 24, 2012
Les loyers s’appliqueront aux parcelles qui auront fait l’objet
d’une attestation de découverte importante au cours de la
période de prospection, aux tarifs et conditions de rembourse­
ment indiqués ci-dessus.
(xii) Un barème sera établi pour les dépenses admissibles et
s’appliquera tout au long de la période I du permis de prospec­
tion. Les niveaux de dépenses admissibles seront révisés et
pourront être modifiés à la fin de la période I.
(xiii) Loyers (« attestation de découverte importante »)
Chaque parcelle qui aura fait l’objet d’une attestation de décou­
verte importante sera assujettie au régime de location décrit ci­
dessous après l’expiration du permis de prospection original :
a) Les loyers des parcelles qui ont fait l’objet d’une attesta­
tion de découverte importante après l’expiration du permis
de prospection original s’établissent comme suit :
1re à 5e année — 0,00 $ par hectare 6e à 10e année — 40,00 $ par hectare 11e à 15e année — 200,00 $ par hectare
16e à 20e année — 800,00 $ par hectare
Les loyers applicables aux attestations de découverte impor­
tante résultat de l’appel d’offres no NL12-01 seront payables
en dollars indexés de 2013.
b) Après la 20e année, le loyer de 800,00 $ sera relevé de
100,00 $ par an pour chaque année subséquente et payable
en dollars indexés de 2013 jusqu’à ce que l’attestation de dé­
couverte importante soit abandonnée ou convertie en licence
de production. Pour plus de certitude, le titulaire peut aban­
donner des parcelles pour réduire ses paiements de loyer
dans l’avenir.
c) Il n’est pas possible de reporter l’excédent de dépenses
admissibles associées à un permis de prospection.
d) Les loyers peuvent être versés par traite bancaire ou par
chèque certifié à l’ordre du receveur général du Canada.
e) Pour plus de certitude, les loyers seront calculés à partir
de la superficie totale en hectares des terres détenues en
vertu de l’attestation de découverte importante à la date
d’anniversaire.
f) Les loyers seront remboursés chaque année, jusqu’à
concurrence de l’intégralité des loyers payés dans l’année,
à raison de un dollar remboursé pour chaque dollar de dé­
penses admissibles pour ladite année.
(xiv) Le soumissionnaire retenu devra respecter les procédures
d’approvisionnement, d’emploi et de présentation de rapports
relatives aux retombées économiques pour le Canada et TerreNeuve-et-Labrador établies par l’Office dans ses lignes direc­
trices sur la préparation d’un plan des retombées économiques
des activités d’exploration.
(xv) La délivrance des permis de prospection sur la parcelle
sera assujettie au paiement de la taxe de délivrance et des droits
à verser au Fonds pour l’étude de l’environnement.
(xvi) L’Office n’est pas tenu d’accepter quelque offre que ce
soit, ni de délivrer quelque permis que ce soit à la suite du pré­
sent appel d’offres.
(xvii) Tout permis qui sera délivré sera conforme au permis de
prospection annexé à l’appel d’offres no NL12-01.
On peut consulter l’appel d’offres no NL12-01 dans son inté­
gralité sur le site Web de l’Office (www.cnlopb.nl.ca) ou en obte­
nir une copie sur demande au Bureau du registraire, Office Cana­
da — Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers,
Place TD, 5e étage, 140, rue Water, St. John’s (Terre-Neuve-etLabrador) A1C 6H6, 709-778-1400.
Le président et premier dirigeant
MAX RUELOKKE, ing.
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE I
LAND DESCRIPTION
CALL FOR BIDS NO. NL12-01
(Area “C” — Laurentian Subbasin)
Parcel No. 1
Latitude*
Longitude* Sections
44°20′ N
56°15′ W 61-66, 71-76, 81-86, 91-96
44°20′ N
56°30′ W 1-6, 11-16, 21-26, 31-36, 41-46, 51-56,
61-66, 71-76, 81-86, 91-96
44°20′ N
56°45′ W 1-6, 11-16, 21-26, 35-36 and all portions
of sections 31-34 and 44-46 east of the
boundary line
44°10′ N
56°15′ W 61-100
44°10′ N
56°30′ W 1-90, 92-100 and all portions of
section 91 east of the boundary line
44°10′ N
56°45′ W
44°00′ N
44°00′ N
56°15′ W
56°30′ W
Parcel No. 2
Latitude*
44°50′ N
44°50′ N
44°50′ N
44°40′ N
44°40′ N
44°40′ N
44°30′ N
44°30′ N
44°30′ N
Longitude*
55°30′ W
55°45′ W
56°00′ W
55°30′ W
55°45′ W
56°00′ W
55°30′ W
55°45′ W
56°00′ W
5-10, 18-20 and all portions of
sections 1-4, 14-17, 27-30 and 40 east
of the boundary line
61-100
1-60, 62-70, 75-80, 88-90 and all
portions of sections 61, 71-74, 84-87
and 97-100 east of the boundary line
Total Hectares
Sections
1-100
1-100
1-60
1-100
1-100
1-60
1-100
1-100
1-60
Total Hectares
Parcel No. 3
Latitude*
44°50′ N
44°50′ N
44°40′ N
44°40′ N
44°30′ N
44°30′ N
44°30′ N
44°20′ N
Longitude*
55°00′ W
55°15′ W
55°00′ W
55°15′ W
54°45′ W
55°00′ W
55°15′ W
54°45′ W
Sections
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
Parcel No. 4
Latitude*
44°20′ N
44°20′ N
44°20′ N
44°10′ N
44°10′ N
44°10′ N
44°00′ N
44°00′ N
44°00′ N
Longitude*
55°30′ W
55°45′ W
56°00′ W
55°30′ W
55°45′ W
56°00′ W
55°30′ W
55°45′ W
56°00′ W
ANNEXE I
DESCRIPTION DES PARCELLES
APPEL D’OFFRES No NL12-01
(zone C — sous-bassin Laurentien)
Hectares
8 876
22 190
8 784
14 820
37 010
5 601
14 864
31 443
143 588
Hectares
36 640
36 640
21 984
36 740
36 740
22 044
36 850
36 850
22 110
286 598
Hectares
36 640
36 640
36 740
36 740
36 850
36 850
36 850
36 950
Total Hectares
Sections
1-100
1-100
1-60
1-100
1-100
1-60
1-100
1-100
1-60
Parcelle no 1
Latitude*
Longitude* Sections
Superficie (ha)
44°20′ N.
56°15′ O. 61-66, 71-76, 81-86, 91-96
8 876
44°20′ N.
56°30′ O. 1-6, 11-16, 21-26, 31-36, 41-46, 51-56,
22 190
61-66, 71-76, 81-86, 91-96
44°20′ N.
56°45′ O. 1-6, 11-16, 21-26, 35-36 et toutes les
8 784
portions des sections 31-34 et 44-46
à l’est de la ligne de délimitation
44°10′ N.
56°15′ O. 61-100
14 820
44°10′ N.
56°30′ O. 1-90, 92-100 et toutes les portions de la
37 010
section 91 à l’est de la ligne de
délimitation
44°10′ N.
56°45′ O. 5-10, 18-20 et toutes les portions des
5 601
sections 1-4, 14-17, 27-30 et 40 à l’est
de la ligne de délimitation
44°00′ N.
56°15′ O. 61-100
14 864
44°00′ N.
56°30′ O. 1-60, 62-70, 75-80, 88-90 et toutes les
31 443
portions des sections 61, 71-74, 84-87 et
97-100 à l’est de la ligne de délimitation
Superficie totale (hectares)
143 588
Parcelle no 2
Latitude*
44°50′ N.
44°50′ N.
44°50′ N.
44°40′ N.
44°40′ N.
44°40′ N.
44°30′ N.
44°30′ N.
44°30′ N.
Longitude*
55°30′ O.
55°45′ O.
56°00′ O.
55°30′ O.
55°45′ O.
56°00′ O.
55°30′ O.
55°45′ O.
56°00′ O.
Sections
1-100
1-100
1-60
1-100
1-100
1-60
1-100
1-100
1-60
Superficie (ha)
36 640
36 640
21 984
36 740
36 740
22 044
36 850
36 850
22 110
Superficie totale (hectares)
286 598
Parcelle no 3
Latitude*
44°50′ N.
44°50′ N.
44°40′ N.
44°40′ N.
44°30′ N.
44°30′ N.
44°30′ N.
44°20′ N.
Longitude*
55°00′ O.
55°15′ O.
55°00′ O.
55°15′ O.
54°45′ O.
55°00′ O.
55°15′ O.
54°45′ O.
Sections
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
Superficie (ha)
36 640
36 640
36 740
36 740
36 850
36 850
36 850
36 950
294 260
Hectares
36 950
36 950
22 170
37 050
37 050
22 230
37 160
37 160
22 296
Total Hectares
765
Superficie totale (hectares)
Parcelle no 4
Latitude*
44°20′ N.
44°20′ N.
44°20′ N.
44°10′ N.
44°10′ N.
44°10′ N.
44°00′ N.
44°00′ N.
44°00′ N.
289 016
Longitude*
55°30′ O.
55°45′ O.
56°00′ O.
55°30′ O.
55°45′ O.
56°00′ O.
55°30′ O.
55°45′ O.
56°00′ O.
Sections
1-100
1-100
1-60
1-100
1-100
1-60
1-100
1-100
1-60
294 260
Superficie (ha)
36 950
36 950
22 170
37 050
37 050
22 230
37 160
37 160
22 296
Superficie totale (hectares)
———
———
*North American Datum 1927.
*Système géodésique nord-américain de 1927.
289 016
766
Parcel No. 5
Latitude*
44°20′ N
44°20′ N
44°10′ N
44°10′ N
44°10′ N
44°00′ N
44°00′ N
44°00′ N
Canada Gazette Part I
Longitude*
55°00′ W
55°15′ W
54°45′ W
55°00′ W
55°15′ W
54°45′ W
55°00′ W
55°15′ W
March 24, 2012
Sections
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
Hectares
36 950
36 950
37 050
37 050
37 050
37 160
37 160
37 160
Total Hectares
Parcel No. 6
Latitude*
Longitude* Sections
44°20′ N
54°15′ W 1-100
44°20′ N
54°30′ W 1-28, 31-38, 41-48, 51-58, 61-68, 71-78,
81-88, 91-98
44°10′ N
54°15′ W 1-100
44°10′ N
54°30′ W 1-100
44°00′ N
54°15′ W 1-100
44°00′ N
54°30′ W 1-100
43°50′ N
54°15′ W 1-100
43°50′ N
54°30′ W 1-50, 57-60, 67-70, 77-80, 87-90, 97-100
Total Hectares
Parcelle no 5
Latitude*
44°20′ N.
44°20′ N.
44°10′ N.
44°10′ N.
44°10′ N.
44°00′ N.
44°00′ N.
44°00′ N.
Longitude*
55°00′ O.
55°15′ O.
54°45′ O.
55°00′ O.
55°15′ O.
54°45′ O.
55°00′ O.
55°15′ O.
Sections
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
1-100
296 530
Superficie (ha)
36 950
36 950
37 050
37 050
37 050
37 160
37 160
37 160
Superficie totale (hectares)
296 530
o
Hectares
36 950
31 046
37 050
37 050
37 160
37 160
37 260
26 070
Parcelle n 6
Latitude*
Longitude* Sections
Superficie (ha)
44°20′ N.
54°15′ O. 1-100
36 950
44°20′ N.
54°30′ O. 1-28, 31-38, 41-48, 51-58, 61-68, 71-78,
31 046
81-88, 91-98
44°10′ N.
54°15′ O. 1-100
37 050
44°10′ N.
54°30′ O. 1-100
37 050
44°00′ N.
54°15′ O. 1-100
37 160
44°00′ N.
54°30′ O. 1-100
37 160
43°50′ N.
54°15′ O. 1-100
37 260
43°50′ N.
54°30′ O. 1-50, 57-60, 67-70, 77-80, 87-90, 97-100
26 070
279 746
Superficie totale (hectares)
[12-1-o]
279 746
[12-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
ORDER
ORDONNANCE
Aluminum extrusions
Extrusions d’aluminium
Notice is hereby given that, on March 14, 2012, pursuant to
subsections 76.01(3) and (4) of the Special Import Measures Act,
the Canadian International Trade Tribunal decided not to conduct
an interim review (Interim Review No. RD-2011-002) of its find­
ings made on March 17, 2009, in Inquiry No. NQ-2008-003.
DOMINIQUE LAPORTE
Secretary
Avis est donné par la présente que, le 14 mars 2012, aux termes
des paragraphes 76.01(3) et 76.01(4) de la Loi sur les mesures
spéciales d’importation, le Tribunal canadien du commerce exté­
rieur a décidé de ne pas procéder au réexamen intermédiaire
(réexamen intermédiaire no RD-2011-002) de ses conclusions
rendues le 17 mars 2009, dans l’enquête no NQ-2008-003.
Ottawa, le 14 mars 2012
Le secrétaire
DOMINIQUE LAPORTE
[12-1-o]
[12-1-o]
Ottawa, March 14, 2012
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The Commission posts on its Web site the decisions, notices of
consultation and regulatory policies that it publishes, as well as
information bulletins and orders. On April 1, 2011, the Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission Rules of
Practice and Procedure came into force. As indicated in Part 1 of
these Rules, some broadcasting applications are posted directly
on the Commission’s Web site, www.crtc.gc.ca, under “Part 1
Applications.”
Le Conseil affiche sur son site Web les décisions, les avis de
consultation et les politiques réglementaires qu’il publie ainsi que
les bulletins d’information et les ordonnances. Le 1er avril 2011,
les Règles de pratique et de procédure du Conseil de la radiodif­
fusion et des télécommunications canadiennes sont entrées en
vigueur. Tel qu’il est prévu dans la partie 1 de ces règles, le
Conseil affiche directement sur son site Web, www.crtc.gc.ca,
certaines demandes de radiodiffusion sous la rubrique « Deman­
des de la Partie 1 ».
Pour être à jour sur toutes les instances en cours, il est impor­
tant de consulter régulièrement la rubrique « Nouvelles du jour »
du site Web du Conseil, qui comporte une mise à jour quotidienne
To be up to date on all ongoing proceedings, it is important to
regularly consult “Today’s Releases” on the Commission’s Web
site, which includes daily updates to notices of consultation that
———
———
*North American Datum 1927.
*Système géodésique nord-américain de 1927.
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
767
have been published and ongoing proceedings, as well as a link to
Part 1 applications.
The following documents are abridged versions of the Com­
mission’s original documents. The original documents contain a
more detailed outline of the applications, including the locations
and addresses where the complete files for the proceeding may
be examined. These documents are posted on the Commission’s
Web site and may also be examined at the Commission’s offices
and public examination rooms. Furthermore, all documents relat­
ing to a proceeding, including the notices and applications,
are posted on the Commission’s Web site under “Public
Proceedings.”
des avis de consultation publiés et des instances en cours, ainsi
qu’un lien aux demandes de la partie 1.
Les documents qui suivent sont des versions abrégées des do­
cuments originaux du Conseil. Les documents originaux contien­
nent une description plus détaillée de chacune des demandes, y
compris les lieux et les adresses où l’on peut consulter les
dossiers complets de l’instance. Ces documents sont affichés sur
le site Web du Conseil et peuvent également être consultés aux
bureaux et aux salles d’examen public du Conseil. Par ailleurs,
tous les documents qui se rapportent à une instance, y compris les
avis et les demandes, sont affichés sur le site Web du Conseil
sous « Instances publiques ».
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PART 1 APPLICATION
DEMANDE DE LA PARTIE 1
The following application was posted on the Commission’s
Web site between March 9, 2012, and March 15, 2012:
Student Media, University of Windsor
Windsor, Ontario
2012-0312-4
Amendment to the technical parameters of CJAM-FM
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: April 16, 2012
La demande suivante a été affichée sur le site Web du Conseil
entre le 9 mars 2012 et le 15 mars 2012 :
Moyennes de communications des étudiants, Université de
Windsor
Windsor (Ontario)
2012-0312-4
Modification des paramètres techniques de l’émetteur
CJAM-FM
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 16 avril 2012
[12-1-o]
[12-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
2012-146
2012-146
March 13, 2012
Le 13 mars 2012
Bell Media Inc.
Toronto, Ontario
Approved — Application to amend the broadcasting licence for
the specialty Category A service MuchMusic in order to remove
the 5% limitation per broadcast week on programming that
the service may draw from program category 2(b) Long-form
documentary.
Bell Media Inc.
Toronto (Ontario)
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodiffusion du service de catégorie A spécialisé MuchMusic afin
de supprimer la limite de 5 % par semaine de radiodiffusion quant
à la programmation que le service est autorisé à tirer de la catégo­
rie 2b) Documentaires de longue durée.
2012-147
2012-147
March 13, 2012
Le 13 mars 2012
7590474 Canada Inc.
Laval, Quebec
Denied — Application to amend the broadcasting licence for the
French-language commercial AM radio programming under­
taking CJLV Laval in order to authorize it to devote, in each
broadcast week, up to 40% of its programming to third-language
programming.
7590474 Canada Inc.
Laval (Québec)
Refusé — Demande en vue de modifier la licence de radiodiffusion de l’entreprise de programmation de radio AM com­
merciale de langue française CJLV Laval afin d’être autorisé à
consacrer jusqu’à 40 % d’émissions en langues tierces au cours
de chaque semaine de radiodiffusion.
2012-148
2012-148
March 14, 2012
Haliburton Broadcasting Group Inc.
Bolton and Caledon, Ontario
Approved — Application for authority to acquire from Rick
Sargent the assets of the English-language commercial radio
Le 14 mars 2012
Haliburton Broadcasting Group Inc.
Bolton et Caledon (Ontario)
Approuvé — Demande en vue d’obtenir l’autorisation d’acquérir
de Rick Sargent l’actif des stations de radio commerciale de
768
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
stations CJFB-FM Bolton and CFGM-FM Caledon, as well as
for new broadcasting licences to continue the operation of the
undertakings.
langue anglaise CJFB-FM Bolton et CFGM-FM Caledon, ainsi
que des nouvelles licences de radiodiffusion pour poursuivre l’ex­
ploitation des entreprises.
2012-149
2012-149
March 14, 2012
Le 14 mars 2012
Canyon.TV, Incorporated
Across Canada
Denied — Application for a broadcasting licence to operate
Canyon Music TV, a national, English-language specialty Cat­
egory B service.
Canyon.TV, Incorporated
L’ensemble du Canada
Refusé — Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin d’exploiter Canyon Music TV, un service national
de catégorie B spécialisé de langue anglaise.
2012-152
2012-152
March 15, 2012
TELUS Communications Inc., and 1219823 Alberta ULC and
Emergis Inc. in partnership with TELUS Communications Inc.
in TELE-MOBILE Company, partners in a general partnership
carrying on business as TELUS Communications Company
Various locations in British Columbia
Le 15 mars 2012
Approved — Application to amend the regional broadcasting
licence for the terrestrial broadcasting distribution undertakings
serving communities in British Columbia in order to be granted
authorization to extend the distribution of KVOS-TV (IND)
Bellingham and KSTW (IND) Tacoma/Seattle, Washington, to
subscribers in Kamloops and Prince George.
TELUS Communications Inc., et 1219823 Alberta ULC et
Emergis Inc. en partenariat avec TELUS Communications Inc.
dans Société TÉLÉ-MOBILE, associés dans une société en
nom collectif faisant affaires sous le nom de Société TELUS
Communications
Divers endroits en Colombie-Britannique
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence régionale de
radiodiffusion des entreprises de distribution de radiodiffusion
terrestres desservant des communautés en Colombie-Britannique
afin d’obtenir l’autorisation d’étendre la distribution de KVOS­
TV (IND) Bellingham et de KSTW (IND) Tacoma/Seattle
(Washington) aux abonnés de Kamloops et de Prince George.
2012-153
2012-153
March 15, 2012
Le 15 mars 2012
Astral Media Radio inc.
Val-d’Or, Quebec Approved — Application to amend the broadcasting licence for
the French-language radio station CJMV-FM Val-d’Or by chan­
ging the antenna radiation pattern, by increasing the effective
radiated power, by decreasing the effective height of antenna
above average terrain, and by changing the transmitter site.
Astral Media Radio inc.
Val-d’Or (Québec)
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de radio de langue française CJMV-FM
Val-d’Or en changeant le diagramme de rayonnement de son an­
tenne, en augmentant la puissance apparente rayonnée, en dimi­
nuant la hauteur effective au-dessus du sol moyen et en changeant
le site de l’émetteur.
2012-156
2012-156
March 15, 2012
Le 15 mars 2012
8064750 Canada Inc.
Across Canada
Approved — Application to amend the broadcasting licence for
the national, English-language specialty Category B service FX
Canada to add certain program categories to the list of categories
from which it may draw programming.
8064750 Canada Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodiffusion du service national de catégorie B spécialisé de langue
anglaise FX Canada afin d’ajouter certaines catégories d’émis­
sions à la liste des catégories dont il peut tirer sa programmation.
2012-157
2012-157
March 16, 2012
Le 16 mars 2012
Northern Native Broadcasting, Yukon Whitehorse, Yukon Territory
Approved — Application to amend the broadcasting licence for
the English-language Type B Native radio station CHON-FM
Whitehorse in order to operate a low-power FM transmitter at
Takhini River Subdivision to expand its existing network.
Northern Native Broadcasting, Yukon
Whitehorse (Territoire du Yukon)
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de radio autochtone de type B de langue
anglaise CHON-FM Whitehorse afin d’exploiter un émetteur FM
de faible puissance à Takhini River Subdivision pour élargir son
réseau actuel.
2012-158
2012-158
March 16, 2012
Le 16 mars 2012
Northern Native Broadcasting, Yukon Whitehorse, Yukon Territory
Approved — Application to amend the broadcasting licence for
the English-language Type B Native radio station CHON-FM
Whitehorse in order to operate a low-power FM transmitter at
Klukshu to expand its existing network.
Northern Native Broadcasting, Yukon
Whitehorse (Territoire du Yukon)
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de radio autochtone de type B de langue
anglaise CHON-FM Whitehorse afin d’exploiter un émetteur FM
de faible puissance à Klukshu pour élargir son réseau actuel.
[12-1-o]
[12-1-o]
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
769
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ALLIED IRISH BANKS, P.L.C.
ALLIED IRISH BANKS, P.L.C.
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Notice is hereby given, pursuant to subsection 599(2) of the
Bank Act (Canada), that Allied Irish Banks, p.l.c. intends to make
application to the Superintendent of Financial Institutions on or
after May 7, 2012, for the release of its assets in Canada.
Allied Irish Banks, p.l.c. has discharged or provided for the
discharge of all of its liabilities in Canada. Depositors or creditors
of Allied Irish Banks, p.l.c. opposing the release must file their
opposition with the Superintendent of Financial Institutions (Can­
ada), 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before
May 7, 2012.
Toronto, March 24, 2012
ALLIED IRISH BANKS, P.L.C.
Avis est par les présentes donné, aux termes du paragra­
phe 599(2) de la Loi sur les banques (Canada), que Allied Irish
Banks, p.l.c. prévoit demander au surintendant des institutions
financières, à compter du 7 mai 2012, la libération de ses élé­
ments d’actif au Canada.
Allied Irish Banks, p.l.c. a acquitté la totalité de ses dettes au
Canada ou a pris des dispositions pour leur acquittement. Les
déposants ou les créanciers de Allied Irish Banks, p.l.c. qui s’op­
posent à la libération doivent faire acte d’opposition auprès du
Surintendant des institutions financières (Canada), 255, rue Al­
bert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2, au plus tard le 7 mai 2012.
Toronto, le 24 mars 2012
ALLIED IRISH BANKS, P.L.C.
[12-4-o]
[12-4-o]
THE CANADIAN HEARTLAND TRAINING RAILWAY —
LE CHEMIN DE FER DE FORMATION CANADIEN
HEARTLAND
THE CANADIAN HEARTLAND TRAINING RAILWAY —
LE CHEMIN DE FER DE FORMATION CANADIEN
HEARTLAND
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that THE CANADIAN HEARTLAND
TRAINING RAILWAY — LE CHEMIN DE FER DE FORMA­
TION CANADIEN HEARTLAND intends to apply to the Minis­
ter of Industry for leave to surrender its charter pursuant to sub­
section 32(1) of the Canada Corporations Act.
JOSEPH BRACKEN
President
Avis est par les présentes donné que THE CANADIAN
HEARTLAND TRAINING RAILWAY — LE CHEMIN DE
FER DE FORMATION CANADIEN HEARTLAND demandera
au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte
en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 27 février 2012
Le président
JOSEPH BRACKEN
[12-1-o]
[12-1-o]
February 27, 2012
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, has deposited with the Minister of Transport, Infrastruc­
ture and Communities and in the Burin town office, at 491 Main
Street, Burin, Newfoundland and Labrador, under deposit
No. 8200-01-1023, a description of the site and plans for the in­
stallation of three floating docks in Ship Cove, in Burin.
La Direction des ports pour petits bateaux du ministère des Pê­
ches et des Océans donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infra­
structure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection
des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’em­
placement de l’ouvrage décrit ci-après. La Direction des ports
pour petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau
municipal de Burin, situé au 491, rue Main, Burin (Terre-Neuve­
et-Labrador), sous le numéro de dépôt 8200-01-1023, une des­
cription de l’emplacement et les plans de l’installation de trois
quais flottants dans l’anse Ship, à Burin.
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Gestionnaire, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
Case postale 1300, Immeuble John Cabot, 10 Barter’s Hill,
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) A1C 6H8. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Manager, Navigable Wat­
ers Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1300,
John Cabot Building, 10 Barter’s Hill, St. John’s, Newfoundland
and Labrador A1C 6H8. However, comments will be considered
only if they are in writing and are received not later than 30 days
770
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
after the date of publication of the last notice. Although all com­
ments conforming to the above will be considered, no individual
response will be sent.
PAUL CURRAN
30 jours suivant la date de publication du dernier avis seront
considérés. Même si tous les commentaires respectant les condi­
tions précitées seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera transmise.
St. John’s, le 24 mars 2012
PAUL CURRAN
[12-1-o]
[12-1-o]
St. John’s, March 24, 2012
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, has deposited with the Minister of Transport, Infrastruc­
ture and Communities and in the Harbour Breton town office, at
Harbour Breton, Newfoundland and Labrador, under deposit
No. 8200-2012-700193, a description of the site and plans for the
installation of two floating docks to act as a temporary breakwater
in the Southwest Arm, at Harbour Breton.
PAUL CURRAN
La Direction des ports pour petits bateaux du ministère des Pê­
ches et des Océans donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infra­
structure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection
des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’em­
placement de l’ouvrage décrit ci-après. La Direction des ports
pour petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau
municipal de Harbour Breton, à Harbour Breton (Terre-Neuve-etLabrador), sous le numéro de dépôt 8200-2012-700193, une des­
cription de l’emplacement et les plans de l’installation de deux
quais flottants devant servir de brise-lames temporaires dans le
bras Southwest, à Harbour Breton.
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Gestionnaire, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
Case postale 1300, Immeuble John Cabot, 10 Barter’s Hill,
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) A1C 6H8. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication du dernier avis seront
considérés. Même si tous les commentaires respectant les condi­
tions précitées seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera transmise.
St. John’s, le 24 mars 2012
PAUL CURRAN
[12-1-o]
[12-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Manager, Navigable Waters Protec­
tion Program, Transport Canada, P.O. Box 1300, John Cabot
Building, 10 Barter’s Hill, St. John’s, Newfoundland and Labra­
dor A1C 6H8. However, comments will be considered only if
they are in writing and are received not later than 30 days after
the date of publication of the last notice. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual re­
sponse will be sent.
St. John’s, March 24, 2012
THE DOMINION ATLANTIC RAILWAY COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER
DOMINION-ATLANTIC
ANNUAL MEETING
ASSEMBLÉE ANNUELLE
The annual meeting of the shareholders of The Dominion
Atlantic Railway Company will be held in the Yale Room,
Suite 920, 401 9th Avenue SW, Calgary, Alberta, on Tuesday,
April 10, 2012, at 9:30 a.m., for presentation of the financial
statements, the election of directors, and for the transaction of
such other business as may properly come before the meeting.
Calgary, February 28, 2012
By order of the Board
M. H. LEONG
Secretary
L’assemblée annuelle des actionnaires de la Compagnie du
chemin de fer Dominion-Atlantic se tiendra dans la salle Yale,
Bureau 920, 401 9th Avenue SW, Calgary (Alberta), le mardi
10 avril 2012, à 9 h 30, pour présenter les états financiers, élire
les administrateurs et examiner toutes les questions dont elle
pourra être saisie.
Calgary, le 28 février 2012
Par ordre du conseil
Le secrétaire
M. H. LEONG
[11-4-o]
[11-4-o]
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
771
ENDURANCE REINSURANCE CORPORATION OF
AMERICA
ENDURANCE REINSURANCE CORPORATION OF
AMERICA
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Pursuant to section 651 of the Insurance Companies Act (Can­
ada) [the “Act”], notice is hereby given that Endurance Reinsur­
ance Corporation of America intends to apply to the Superintend­
ent of Financial Institutions (Canada) on or after April 23, 2012,
for an order authorizing the release of the assets that it maintains
in Canada in accordance with the Act.
ENDURANCE REINSURANCE
CORPORATION OF AMERICA
Conformément à l’article 651 de la Loi sur les sociétés d’as­
surances (Canada) [la « Loi »], avis est par les présentes donné
que Endurance Reinsurance Corporation of America a l’intention
de faire une demande auprès du surintendant des institutions fi­
nancières (Canada), le 23 avril 2012 ou après cette date, afin de
pouvoir effectuer la libération de l’actif qu’elle gère au Canada
conformément à la Loi.
Tout créancier de, ou détenteur de police d’assurance émise
par, Endurance Reinsurance Corporation of America au Canada
qui s’oppose à cette libération doit déposer un avis d’opposition
auprès du Bureau du surintendant des institutions financières (Ca­
nada), Division de la législation et des approbations, situé au
255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2, au plus tard le
23 avril 2012.
Toronto, le 10 mars 2012
ENDURANCE REINSURANCE
CORPORATION OF AMERICA
[10-4-o]
[10-4-o]
Any policyholder or creditor in respect of Endurance Reinsur­
ance Corporation of America’s insurance business in Canada
opposing such release must file notice of such opposition to the
Office of the Superintendent of Financial Institutions (Canada),
Legislation and Approvals Division, 255 Albert Street, Ottawa,
Ontario K1A 0H2, on or before April 23, 2012.
Toronto, March 10, 2012
THE FATHER’S ARMS MINISTRIES
THE FATHER’S ARMS MINISTRIES
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that The Father’s Arms Ministries in­
tends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender its
charter pursuant to subsection 32(1) of the Canada Corporations
Act.
March 7, 2012
DAWN OLSON
Director
Avis est par les présentes donné que The Father’s Arms Minis­
tries demandera au ministre de l’Industrie la permission d’aban­
donner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur les
corporations canadiennes.
Le 7 mars 2012
Le directeur
DAWN OLSON
[12-1-o]
[12-1-o]
FONDATION ROBERT DUTTON
FONDATION ROBERT DUTTON
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that FONDATION ROBERT DUTTON
has changed the location of its head office to the city of Boucher­
ville, province of Quebec.
February 1, 2012
ROBERT DUTTON
President
Avis est par les présentes donné que FONDATION ROBERT
DUTTON a changé le lieu de son siège social, qui est maintenant
situé à Boucherville, province de Québec.
Le 1er février 2012
Le président
ROBERT DUTTON
[12-1-o]
[12-1-o]
FOUNDATION FOR EXCELLENCE IN SENIORS’ CARE
FOUNDATION FOR EXCELLENCE IN SENIORS’ CARE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that FOUNDATION FOR EXCEL­
LENCE IN SENIORS’ CARE intends to apply to the Minister of
Industry for leave to surrender its charter pursuant to subsec­
tion 32(1) of the Canada Corporations Act.
February 29, 2012
WILMA ATCHISON
Avis est par les présentes donné que FOUNDATION FOR
EXCELLENCE IN SENIORS’ CARE demandera au ministre de
l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu du para­
graphe 32(1) de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 29 février 2012
WILMA ATCHISON
[12-1-o]
[12-1-o]
772
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
THE HANOVER INSURANCE COMPANY
THE HANOVER INSURANCE COMPANY
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Pursuant to section 651 of the Insurance Companies Act (Can­
ada) [the “Act”], notice is hereby given that The Hanover Insur­
ance Company intends to apply to the Superintendent of Financial
Institutions (Canada) on or after April 23, 2012, for an order au­
thorizing the release of the assets that it maintains in Canada in
accordance with the Act.
Conformément à l’article 651 de la Loi sur les sociétés d’as­
surances (Canada) [la « Loi »], avis est par les présentes donné
que The Hanover Insurance Company a l’intention de faire une
demande auprès du surintendant des institutions financières (Ca­
nada), le 23 avril 2012 ou après cette date, afin de pouvoir effec­
tuer la libération de l’actif qu’elle gère au Canada conformément
à la Loi.
Any policyholder or creditor in respect of The Hanover Insur­
ance Company’s insurance business in Canada opposing such
release must file notice of such opposition to the Office of
the Superintendent of Financial Institutions (Canada), Legislation
and Approvals Division, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario
K1A 0H2, on or before April 23, 2012.
Tout créancier de, ou détenteur de police d’assurance émise
par, The Hanover Insurance Company au Canada qui s’oppose à
cette libération doit déposer un avis d’opposition auprès du Bu­
reau du surintendant des institutions financières (Canada), Divi­
sion de la législation et des approbations, situé au 255, rue Albert,
Ottawa (Ontario) K1A 0H2, au plus tard le 23 avril 2012.
Toronto, March 10, 2012
Toronto, le 10 mars 2012
THE HANOVER INSURANCE COMPANY
THE HANOVER INSURANCE COMPANY
[10-4-o]
[10-4-o]
H2O POWER LIMITED PARTNERSHIP
H2O POWER LIMITED PARTNERSHIP
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
H2O Power Limited Partnership hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Transport, Infra­
structure and Communities under the Navigable Waters Protec­
tion Act for approval of the plans and site of the work described
herein. Under section 9 of the said Act, H2O Power Limited Part­
nership has deposited with the Minister of Transport, Infrastruc­
ture and Communities and in the office of the District Registrar of
the Land Registry District of Cochrane, at Cochrane, Ontario,
under deposit No. R3, a description of the site and plans along
with a photograph and drawings of the existing dam. The dam
and site are located in the Abitibi River, within the townships of
Menapia and Tolmie, district of Cochrane, province of Ontario.
La société H2O Power Limited Partnership donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La H2O
Power Limited Partnership a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et
des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Cochrane, à Cochrane (Ontario), sous le nu­
méro de dépôt R3, une description de l’emplacement et les plans
ainsi qu’une photo et les dessins du barrage actuel. Le barrage et
le site sont situés dans la rivière Abitibi, dans les cantons de
Menapia et de Tolmie, district de Cochrane, province d’Ontario.
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S, Sarnia,
Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if
they are in writing and are received not later than 30 days after
the date of publication of the last notice. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual re­
sponse will be sent.
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Surintendant, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication du dernier avis seront
considérés. Même si tous les commentaires respectant les condi­
tions précitées seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera transmise.
Toronto, March 12, 2012
Toronto, le 12 mars 2012
H2O POWER LIMITED PARTNERSHIP
H2O POWER LIMITED PARTNERSHIP
[12-1-o]
[12-1]
KATIMAVIK YOUTH SERVICES / KATIMAVIK
SERVICES JEUNESSE
KATIMAVIK YOUTH SERVICES / KAMITAVIK
SERVICES JEUNESSE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that KATIMAVIK YOUTH SERVI­
CES / KATIMAVIK SERVICES JEUNESSE intends to apply to
Avis est par les présentes donné que KATIMAVIK YOUTH
SERVICES / KATIMAVIK SERVICES JEUNESSE demandera
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
the Minister of Industry for leave to surrender its charter pursuant
to subsection 32(1) of the Canada Corporations Act.
773
SEVAUN PALVETZIAN
Chairperson of the Board
au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte
en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 13 mars 2012
La présidente du conseil d’administration
SEVAUN PALVETZIAN
[12-1-o]
[12-1-o]
March 13, 2012
MARINA DE LA CHAUDIÈRE INC.
MARINA DE LA CHAUDIÈRE INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Marina de la Chaudière inc. hereby gives notice that an appli­
cation has been made to the Minister of Transport, Infrastructure
and Communities under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Marina de la Chaudière inc. has deposit­
ed with the Minister of Transport, Infrastructure and Commun­
ities and in the office of the District Registrar of the Land Regis­
try District of Chaudière-Appalaches, at Lévis, Quebec, under
deposit No. 18 890 010, a description of the site and plans for
Quay A, Quay B and Quay D in the Chaudière River, Chaudière
Basin, at Lévis, in front of Lots 2,288,416 and 2,454,403.
PIERRE BOUDREAU
La société Marina de la Chaudière inc. donne avis, par les pré­
sentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Marina
de la Chaudière inc. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé
auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Col­
lectivités et au bureau de la publicité des droits du district d’enre­
gistrement de Chaudière-Appalaches, à Lévis (Québec), sous le
numéro de dépôt 18 890 010, une description de l’emplacement et
les plans du quai A, du quai B et du quai D, dans la ri­
vière Chaudière, dans le bassin Chaudière, à Lévis, en face des
lots 2,288,416 et 2,454,403.
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Gestionnaire, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
1550, avenue d’Estimauville, Bureau 401, Québec (Québec) G1J
0C8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication du der­
nier avis seront considérés. Même si tous les commentaires res­
pectant les conditions précitées seront considérés, aucune réponse
individuelle ne sera transmise.
Lévis, le 13 mars 2012
PIERRE BOUDREAU
[12-1]
[12-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Manager, Navigable Waters Protec­
tion Program, Transport Canada, 1550 D’Estimauville Avenue,
Suite 401, Québec, Quebec G1J 0C8. However, comments will be
considered only if they are in writing and are received not later
than 30 days after the date of publication of the last notice. Al­
though all comments conforming to the above will be considered,
no individual response will be sent.
Lévis, March 13, 2012
LA MOULE DU LARGE INC.
LA MOULE DU LARGE INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
La moule du large inc. hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and
Communities under the Navigable Waters Protection Act for ap­
proval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, La moule du large inc. has deposited
with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities
and in the office of the District Registrar of the Land Registry
District of Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, at Cap-aux-Meules,
Îles-de-la-Madeleine, Quebec, under deposit No. 18 885 781, a
description of the site and plans for the aquaculture site in the
lagoon of Havre-aux-Maisons, Îles-de-la-Madeleine, bound by
the following coordinates: 47°25′30.00″ N, 61°50′01.74″ W;
47°26′06.24″ N, 61°49′03.30″ W; 47°25′17.60″ N, 61°50′05.88″ W;
and 47°26′00.60″ N, 61°48′55.92″ W.
La société La moule du large inc. donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports,
de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la
protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La moule du large
inc. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du minis­
tre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au
bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de
Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, à Cap-aux-Meules, Îles-de-laMadeleine (Québec), sous le numéro de dépôt 18 885 781, une
description de l’emplacement et les plans de l’aire aquacole dans
la lagune de Havre-aux-Maisons, Îles-de-la-Madeleine, délimitée
par les coordonnées suivantes : 47°25′30,00″ N., 61°50′01,74″ O.;
47°26′06,24″ N., 61°49′03,30″ O.; 47°25′17,60″ N.,
61°50′05,88″ O.; 47°26′00,60″ N., 61°48′55,92″ O.
Tout commentaire relatif à l’incidence de cet ouvrage sur la
navigation maritime peut être adressé au Gestionnaire, Pro­
gramme de protection des eaux navigables, Transports Canada,
1550, avenue d’Estimauville, Bureau 401, Québec (Québec) G1J
0C8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
Comments regarding the effect of this work on marine navi­
gation may be directed to the Manager, Navigable Waters Protec­
tion Program, Transport Canada, 1550 D’Estimauville Avenue,
Suite 401, Québec, Quebec G1J 0C8. However, comments will be
considered only if they are in writing and are received not later
774
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
than 30 days after the date of publication of the last notice. Al­
though all comments conforming to the above will be considered,
no individual response will be sent.
CHRISTIAN VIGNEAU
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication du der­
nier avis seront considérés. Même si tous les commentaires res­
pectant les conditions précitées seront considérés, aucune réponse
individuelle ne sera transmise.
Cap-aux-Meules, le 12 mars 2012
CHRISTIAN VIGNEAU
[12-1-o]
[12-1-o]
Cap-aux-Meules, March 12, 2012
ORIANI FOUNDATION/FONDATION ORIANI
ORIANI FOUNDATION/FONDATION ORIANI
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that ORIANI FOUNDATION/
FONDATION ORIANI has changed the location of its head of­
fice to the city of Ottawa, province of Ontario.
March 14, 2012
ROSS TALARICO
Director
Avis est par les présentes donné que ORIANI FOUNDATION/
FONDATION ORIANI a changé le lieu de son siège social, qui
est maintenant situé à Ottawa, province d’Ontario.
Le 14 mars 2012
Le directeur
ROSS TALARICO
[12-1-o]
[12-1-o]
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Finance, Dept. of
By-law Amending Certain By-laws Made Under
the Canadian Payments Act ....................................
Fisheries and Oceans, Dept. of
Regulations Amending the Marine Mammal
Regulations .............................................................
Health, Dept. of
Administrative Monetary Penalties (Consumer
Products) Regulations.............................................
Page
776
Finances, min. des
Règlement administratif modifiant certains
règlements administratifs pris en vertu de la
Loi canadienne sur les paiements ...........................
776
783
Pêches et des Océans, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur les
mammifères marins ................................................
783
798
Santé, min. de la
Règlement sur les sanctions administratives
pécuniaires (produits de consommation) ................
798
808
Industrie, min. de l’
Décret d’exclusion visant des dépositaires de
renseignements personnels sur la santé à
Terre-Neuve-et-Labrador .......................................
808
Industry, Dept. of
Personal Health Information Custodians in
Newfoundland and Labrador Exemption Order .....
775
776
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
By-law Amending Certain By-laws Made Under
the Canadian Payments Act
Règlement administratif modifiant certains
règlements administratifs pris en vertu de la Loi
canadienne sur les paiements
Statutory authority
Canadian Payments Act
Fondement législatif
Loi canadienne sur les paiements
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT ANALYSIS STATEMENT RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the By-law.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement administratif.)
Issue and objectives
Question et objectifs
The Canadian Payments Association (CPA) is a not-for-profit
organization that is responsible for establishing and operating
national systems for the clearing and settlement of payments;
facilitating the interaction of its payments systems with other
systems involved in the exchange, clearing or settlement of pay­
ments; and facilitating the development of new payment methods
and technologies. In pursuing these objectives, the CPA also pro­
motes the efficiency, safety and soundness of its payments
systems.
L’Association canadienne des paiements (ACP) est un orga­
nisme sans but lucratif chargé d’établir et de mettre en œuvre des
systèmes nationaux de compensation et de règlement des paie­
ments, de favoriser l’interaction de ses systèmes de paiements
avec les autres systèmes qui participent à un échange ainsi qu’à la
compensation ou au règlement de paiements et de favoriser le
développement de nouvelles technologies et méthodes de paie­
ments. Dans la poursuite de ces objectifs, l’ACP favorise en outre
l’efficience, la sécurité et la robustesse de ses systèmes de
paiements.
L’ACP est aussi chargée d’élaborer des règlements administra­
tifs et des règles s’appliquant aux institutions membres. Le
conseil d’administration de l’ACP prend des règlements adminis­
tratifs en ce qui concerne, entre autres, les conditions pour être
membre de l’ACP; les frais et les cotisations des membres; le
paiement de sanctions pour avoir omis de respecter un règlement
administratif, une règle ou une ordonnance de l’ACP; l’échange,
la compensation et le règlement d’instruments de paiement;
l’authenticité et l’intégrité des instruments et des messages de
paiement; et les limites de la responsabilité de l’ACP et de ses
membres pour toute perte ou tout dommage qu’aurait subi un
membre. Les règlements administratifs de l’ACP doivent être
approuvés par le ministre des Finances et publiés dans la Gazette
du Canada avant qu’ils soient réputés être en vigueur.
Les quatre ensembles de modifications qu’on propose d’appor­
ter au règlement administratif no 3 de l’ACP — instruments de
paiement et système automatisé de compensation et de règlement
(le règlement administratif no 3) feraient en sorte que les systèmes
de paiement dont l’ACP est responsable continuent d’être effica­
ces, sûrs et robustes en augmentant la transparence, en réduisant
le risque juridique, en éliminant des dispositions auxquelles il est
impossible de se conformer, en favorisant l’équité entre les adhé­
rents et les adhérents-correspondants de groupe et en donnant des
éclaircissements aux institutions membres par la voie de plusieurs
modifications techniques.
The CPA is also responsible for developing by-laws and rules
that apply to its member institutions. The CPA Board of Directors
makes by-laws respecting, among other things, CPA membership
requirements; payment of fees and dues of members; payment of
penalties for failing to comply with the by-laws, rules and orders
of the CPA; the exchange, clearing and settlement of payment
items; the authenticity and integrity of payment items and mes­
sages; and limiting the liability of the CPA and its members for
any loss or damage suffered by a member. CPA by-laws require
the approval of the Minister of Finance and must be published in
the Canada Gazette before they are considered to be in effect.
The four proposed sets of amendments to CPA By-law
No. 3 — Payment Items and Automated Clearing Settlement
System (By-law No. 3) would ensure the continued efficiency,
safety and soundness of the payment systems for which the CPA
is responsible by increasing transparency, reducing legal risk,
eliminating provisions that cannot be complied with, promoting
equity between direct and group clearers and providing clarity for
member institutions by way of several technical amendments.
Description and rationale
Description et justification
Removal of the unwinding provisions
Élimination des dispositions de débouclement
These amendments relate to the treatment of certain payment
items upon the default of a CPA member financial institution.
Ces modifications se rapportent au traitement de certains ins­
truments de paiements dans le cas où une institution financière de
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
777
In 2009, the CPA undertook a review of its default framework
and concluded that CPA members were not in a position to carry
out the unwinding provisions of the current default framework,
viewing them as difficult, if not impossible, to implement. These
amendments would more appropriately reflect CPA member sys­
tems and decrease operational uncertainty in the event of a mem­
ber default. There is also legal uncertainty in the case of insol­
vency as to whether a receiver would be required to abide by the
CPA’s unwinding provisions. These amendments would help
mitigate that legal uncertainty by simplifying the liability regime
for surviving CPA members. In addition, the review revealed
that unwinding was no longer considered an effective riskmanagement tool, as it would have an uncertain financial impact
on surviving CPA members because the defaulting institution
could unwind items indiscriminately, creating a question as to
whether unwinding would be implemented in an equal fashion as
against all other surviving members. Removing the unwinding
provisions from By-law No. 3 would clearly address these issues.
l’ACP serait en défaut. En 2009, l’ACP a effectué un examen de
son cadre pour les défauts et a conclu que ses membres n’étaient
pas en mesure de respecter les dispositions de débouclement se
trouvant dans la version actuelle de son cadre, car ils estiment
qu’elles sont difficiles, sinon impossibles, à mettre en œuvre. Les
modifications proposées cadreraient mieux avec les systèmes des
membres de l’ACP et réduiraient l’incertitude sur le plan opéra­
tionnel dans le cas où un membre serait en défaut. Il existe aussi
une incertitude sur le plan juridique dans les cas d’insolvabilités
puisqu’on ne sait pas si le séquestre serait tenu de se conformer
aux dispositions de débouclement de l’ACP. Les modifications
proposées permettraient d’atténuer cette incertitude juridique en
simplifiant le régime de responsabilité pour les membres survi­
vants de l’ACP. De plus, l’examen a révélé que le débouclement
n’est plus considéré comme un outil de gestion du risque efficace,
car ce mécanisme pourrait avoir une incidence financière incer­
taine sur les membres survivants de l’ACP étant donné que
l’institution en défaut pourrait déboucler des instruments à tort et
à travers, ce qui soulève la question de savoir si le débouclement
serait appliqué envers tous les autres membres survivants de
façon égale. L’élimination des dispositions de débouclement
du règlement administratif no 3 règlerait manifestement ces
questions.
Removal of the group clearer guarantee
Élimination de la garantie offerte par les adhérents-correspondants
de groupe
These amendments relate to the removal of the group clearer
guarantee. Currently, a group clearer is required to guarantee the
payment of items drawn on the entities belonging to its group and
must give at least 30-days’ notice to the CPA before ceasing to
act for entities belonging to its group. The group clearer guarantee
results in inequity between group clearers and direct clearers. In
contrast to group clearers, direct clearers can immediately cease
to act as a clearing agent for an indirect clearer if they believe it
poses a legal, financial or operational risk to the direct clearer, or
if the indirect clearer has breached a substantial term of the
agreement (regarding clearing and settlement), with the direct
clearer. Removing the group clearer guarantee would therefore
reduce a group clearer’s exposure to credit, liquidity and oper­
ational risk and promote equity between group clearers and direct
clearers. The CPA has also proposed the removal of the group
clearer guarantee based on findings that it is an ineffective risk
reduction tool for group clearers.
Les modifications proposées se rapportent à l’élimination de la
garantie offerte par les adhérents-correspondants de groupe. Ac­
tuellement, un adhérent-correspondant est tenu de garantir le
paiement des instruments qui sont tirés sur une des entités fai­
sant partie de son groupe et doit donner un préavis d’au moins
30 jours à l’ACP avant de cesser d’agir pour le compte des entités
faisant partie de son groupe. La garantie que doivent offrir les
adhérents-correspondants de groupe débouche sur un traitement
inéquitable des adhérents-correspondants par rapport aux adhé­
rents. Contrairement aux adhérents-correspondants, un adhérent
peut immédiatement cesser d’agir en tant qu’agent de compensa­
tion pour le compte d’un sous-adhérent s’il croit que cela pose un
risque juridique, financier ou opérationnel pour lui-même ou si le
sous-adhérent a contrevenu à une condition importante de
l’entente (concernant la compensation et le règlement) qu’il a
conclu avec lui. L’élimination de la garantie que les adhérents­
correspondants doivent offrir permettrait donc de réduire l’expo­
sition de ceux-ci au risque lié au crédit, aux liquidités ou aux opé­
rations et favoriserait l’équité entre les adhérents-correspondants
et les adhérents. L’ACP propose également d’éliminer cette ga­
rantie en s’appuyant sur la conclusion qu’il s’agit d’un outil de
réduction du risque inefficace pour les adhérents-correspondants.
Technical amendments
Modifications techniques
These amendments relate to the removal of outdated or dupli­
cative provisions — specifically, the removal of the “Identifica­
tion and Guarantee” provisions. Following consultation with CPA
members, the Association determined that, based on the distinc­
tions in its by-law making and rule making authorities, it would
be appropriate to remove the Identification and Guarantee pro­
visions from By-law No. 3 since they do not relate directly to
relationships among the CPA, its directors and its members. Re­
taining these provisions in the Automated Clearing Settlement
System Rules, which relate to procedures for the exchange, clear­
ing and settlement of payment items would be more appropriate.
Further, the sections that the CPA is seeking to remove from
By-law No. 3 are already effectively duplicated within the
CPA Rules.
Ces modifications portent sur l’élimination des dispositions pé­
rimées ou en double — plus particulièrement les dispositions liées
à la particularisation et à la garantie. Après avoir consulté ses
membres, l’ACP a déterminé, en fonction des distinctions entre
ses pouvoirs de prise de règlements administratifs et ses pouvoirs
d’établissement de règles, qu’il conviendrait d’éliminer les dispo­
sitions liées à la particularisation et à la garantie du règlement
administratif no 3, car elles ne se rapportent pas directement aux
relations entre l’ACP, ses membres et les membres de son conseil
d’administration. Il conviendrait mieux de conserver ses disposi­
tions dans les règles régissant le Système automatisé de compen­
sation et de règlement, qui concernent les procédures liées à
l’échange, à la compensation et au règlement des instruments de
paiement. En outre, les articles que l’ACP cherche à retirer du
règlement administratif no 3 sont déjà présents en double dans les
règles en vigueur de l’ACP.
778
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
CPA credit union framework
Cadre de l’ACP pour les coopératives d’épargnes et de crédits
These amendments are aimed at providing additional flexibility
for indirect clearers. Currently, each CPA indirect clearer must
maintain a settlement account and establish a loan facility with
their clearing agent — either a direct clearer or a group clearer.
These amendments would expand the framework to permit prov­
incial centrals to hold settlement accounts and loan facilities for
indirect clearers who wish to clear and settle using a group
clearer. This amendment is necessary to enable indirect clearers
to clear through a group clearer as it is the provincial centrals that
hold settlement accounts and loan facilities for local credit un­
ions. Moreover, the group clearer does not have the oper­
ational capacity to hold settlement accounts or loan facilities.
Ces modifications visent à offrir une marge de manœuvre
supplémentaire aux sous-adhérents. Actuellement, chaque sous­
adhérent de l’ACP doit détenir un compte de règlement et
conclure un accord de prêt avec son agent de compensation — un
adhérent ou un adhérent-correspondant de groupe. Ces modifica­
tions élargiraient le cadre pour permettre aux centrales provincia­
les de détenir des comptes de règlement et de conclure des
accords de prêts pour les sous-adhérents qui souhaitent faire
des compensations et des règlements par l’intermédiaire d’un
adhérent-correspondant de groupe. Cette modification est
nécessaire pour permettre aux sous-adhérents d’effectuer des
compensations et des règlements par l’intermédiaire d’un
adhérent-correspondant de groupe, puisque ce sont les centrales
provinciales qui détiennent les comptes de règlement et concluent
les accords de prêt pour les coopératives d’épargne et de crédit
locales. De plus, les adhérents-correspondants de groupe n’ont
pas la capacité opérationnelle pour détenir des comptes de règle­
ment ou conclure des accords de prêt.
Cette modification favoriserait aussi la concurrence entre les
adhérents et les adhérents-correspondants de groupe, ce qui serait
un autre avantage pour le mouvement des coopératives d’épargne
et de crédit au Canada. En outre, la modification mettrait fin à
une incertitude se trouvant dans le cadre actuel, qui permet aux
adhérents-correspondants de groupe d’agir à titre d’agent de
compensation pour les sous-adhérents, mais qui ne précise pas si
les centrales provinciales peuvent détenir les comptes de règle­
ment et conclure les accords de prêt nécessaires.
This amendment would also help foster competition between
direct clearers and group clearers, which would further benefit the
credit union movement in Canada. As well, this amendment
would address uncertainty in the current framework, which allows
group clearers to act as a clearing agent for indirect clearers, but
is silent as to whether provincial centrals may hold the necessary
settlement accounts and loans facilities.
Benefits and costs
Coûts et avantages
These amendments would benefit CPA member institutions in
a number of ways. The amendments would increase transparency,
reduce operational and legal risk, increase competition among
direct clearers and group clearers and provide additional flex­
ibility for credit unions.
Les modifications profiteraient aux institutions membres de
l’ACP de diverses façons. Elles accroîtraient la transparence,
réduiraient le risque opérationnel et juridique, feraient augmenter
la concurrence entre les adhérents et les adhérents-correspondants
de groupe et élargiraient la marge de manœuvre des coopératives
d’épargne et de crédit.
Aucun coût ne devrait être rattaché directement à ces modifica­
tions. L’élimination des dispositions de débouclement permettrait
aux membres de l’ACP d’éviter des coûts, car ils n’auraient plus à
maintenir des systèmes en prévision d’un possible défaut. De
plus, l’élimination de la garantie que doivent offrir les adhérents­
correspondants de groupe réduirait le risque financier pour les
adhérents-correspondants de groupe, car ils ne seraient plus tenus
de garantir pendant 30 jours les instruments de paiement d’une
institution en défaut.
No costs should be attributed directly to these changes. The
removal of the unwinding provisions would have the effect of
saving CPA members costs as a result of not having to maintain
systems for the event that they may fail. Further, the removal of
the group clearer guarantee would reduce financial risk to group
clearers as they would no longer be required to guarantee the
payment items of a defaulted institution for 30 days.
Consultation
Consultation
The first two sets of amendments were subject to public con­
sultations. Respondents included CPA member institutions,
stakeholder representatives, Government entities and industry
associations. All respondents were supportive of the proposed
amendments.
Les deux premiers ensembles de modifications ont fait l’objet
de consultations publiques. Les parties consultées étaient, entre
autres, les institutions membres de l’ACP, des représentants des
intervenants, des organisations gouvernementales et des associa­
tions de l’industrie. Tous les répondants appuyaient les modifica­
tions proposées.
Le troisième et le quatrième ensemble de modifications sont
d’ordre technique. L’ACP a consulté ses membres ainsi que le
comité chargé du règlement administratif no 3 et le groupe de
travail sur le risque lié aux paiements qui comprend un large
éventail d’intervenants.
The third and fourth sets of amendments are technical in na­
ture. The CPA has consulted with member institutions, as well as
both the By-law No. 3 Committee and the Payments Risk Work­
ing Group, which include a wide range of stakeholders.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
To come into force, the changes would require approval of the
Minister of Finance. Following Ministerial approval, the By-law
must be sent to all CPA member institutions by the President of
the CPA.
Pour entrer en vigueur, les modifications doivent être approu­
vées par le ministre des Finances. Après son approbation par
le ministre, le règlement administratif en question doit être trans­
mis aux institutions membres de l’ACP par le président de
l’Association.
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
779
The proposed amendments do not require any new mechanisms
to ensure compliance and enforcement. The CPA currently is
responsible for ensuring that its member institutions comply with
the By-laws.
Les modifications proposées ne nécessitent pas la mise en place
de nouveaux mécanismes de conformité et d’application. L’ACP
est actuellement chargée de s’assurer que ses institutions mem­
bres respectent les règlements administratifs.
Contact
Personne-ressource
Tracy Molino
Legal Counsel
Canadian Payments Association
180 Elgin Street, 12th Floor
Ottawa, Ontario
K2P 2K3
Tracy Molino
Conseillère juridique
Association canadienne des paiements
180, rue Elgin, 12e étage
Ottawa (Ontario)
K2P 2K3
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 18(2)a of the
Canadian Payments Actb, that the Board of Directors of the Can­
adian Payments Association, pursuant to the definition “payment
item”c in subsection 2(1) and to subsection 18(1)d of that Act,
proposes to make the annexed By-law Amending Certain By-laws
Made Under the Canadian Payments Act.
Avis est donné, conformément au paragraphe 18(2)a de la Loi
canadienne sur les paiementsb, que le conseil d’administration de
l’Association canadienne des paiements, en vertu de la définition
de « instrument de paiement »c au paragraphe 2(1) et du paragra­
phe 18(1)d de cette loi, se propose de prendre le Règlement admi­
nistratif modifiant certains règlements administratifs pris en vertu
de la Loi canadienne sur les paiements, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement administratif dans les trente jours suivant la
date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Ga­
zette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et
d’envoyer le tout à Tracy Molino, conseillère juridique, Associa­
tion canadienne des paiements, 180, rue Elgin, bureau 1200, Ot­
tawa (Ontario) K2P 2K3 (tél. : 613-238-4173 poste 3241; téléc. :
613-233-3385; courriel : tmolino@cdnpay.ca).
Ottawa, le 2 mars 2012
La présidente du conseil d’administration de
l’Association canadienne des paiements
JANET COSIER
Interested persons may make representations concerning
the proposed By-law within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Tracy Molino, Legal Counsel, Canadian Pay­
ments Association, 1200-180 Elgin Street, Ottawa, Ontario
K2P 2K3 (tel.: 613-238-4173 ext. 3241; fax: 613-233-3385;
email: tmolino@cdnpay.ca).
Ottawa, March 2, 2012
JANET COSIER
Chairperson of the Board of Directors
Canadian Payments Association
BY-LAW AMENDING CERTAIN BY-LAWS MADE UNDER THE CANADIAN PAYMENTS ACT RÈGLEMENT ADMINISTRATIF
MODIFIANT CERTAINS RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS PRIS EN VERTU DE LA LOI CANADIENNE SUR LES PAIEMENTS BY-LAW NO. 7 RESPECTING THE LARGE
VALUE TRANSFER SYSTEM
RÈGLEMENT ADMINISTRATIF NO 7 SUR LE SYSTÈME DE TRANSFERT DE PAIEMENTS DE GRANDE VALEUR 1. The French version of By-law No. 7 Respect­
ing the Large Value Transfer System1 is amended
by replacing “dès que cela est en pratique possi­
ble” with “aussitôt qu’il peut raisonnablement le
faire” in the following provisions:
(a) subsection 14(3);
(b) subsection 15(2); and
(c) paragraph 44(1)(a).
1. Dans les passages ci-après de la version
française du Règlement administratif no 7 sur le
système de transfert de paiements de grande va­
leur1, « dès que cela est en pratique possible » est
remplacé par « aussitôt qu’il peut raisonnable­
ment le faire » :
a) le paragraphe 14(3);
b) le paragraphe 15(2);
c) l’alinéa 44(1)a).
———
———
a
a
b
c
d
1
S.C. 2007, c. 6, s. 429(3)
R.S., c. C-21; S.C. 2001, c. 9, s. 218
S.C. 2001, c. 9, s. 219(3)
S.C. 2007, c. 6, ss. 429(1) and (2)
SOR/2001-281
b
c
d
1
L.C. 2007, ch. 6, par. 429(3)
L.R., ch. C-21; L.C. 2001, ch. 9, art. 218
L.C. 2001, ch. 9, par. 219(3)
L.C. 2007, ch. 6, par. 429(1) et (2)
DORS/2001-281
780
Canada Gazette Part I
Vote
March 24, 2012
CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION
BY-LAW NO. 1 — GENERAL
RÈGLEMENT ADMINISTRATIF NO 1 DE L’ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS — GÉNÉRAL 2. Subsection 93(1) of the French version
of the Canadian Payments Association By-law
No. 1 — General2 is replaced by the following:
2. Le paragraphe 93(1) de la version française
du Règlement administratif no 1 de l’Association
canadienne des paiements — général2 est rem­
placé par ce qui suit :
93. (1) Sous réserve du paragraphe 9(4) de la
Loi, toute question mise aux voix à une assemblée
des membres est tranchée à la majorité des voix.
93. (1) Sous réserve du paragraphe 9(4) de la
Loi, toute question mise aux voix à une assemblée
des membres est tranchée à la majorité des voix.
RÈGLEMENT ADMINISTRATIF NO 3 DE
L’ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS — INSTRUMENTS DE PAIEMENT ET SYSTÈME AUTOMATISÉ DE COMPENSATION ET DE RÈGLEMENT CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION BY-LAW NO. 3 — PAYMENT ITEMS AND AUTOMATED CLEARING
SETTLEMENT SYSTEM “clearing
agent”
« agent de
compensation »
3. The definition “clearing agent” in section 1
of the Canadian Payments Association By-law
No. 3 — Payment Items and Automated Clearing
Settlement System3 is replaced by the following:
“clearing agent” means the direct clearer or group
clearer appointed under subsection 33(1) that, on
behalf of an indirect clearer, exchanges payment
items and either effects clearing and settlement or
makes entries into the ACSS.
4. Subparagraph 6(1)(b)(ii) of the By-law is
replaced by the following:
(ii) are identified in accordance with the rules,
and
5. The heading before section 10 and sec­
tions 10 to 13 of the By-law are repealed.
6. Section 16 of the By-law is amended by
adding the following after subsection (2):
Settlement
account and
loan facility
Revocation of
status
(3) An indirect clearer may maintain a settlement
account and establish a loan facility with a central
that has been designated in accordance with subsec­
tion 33(2).
7. Subsection 30(1) of the By-law is replaced
by the following:
30. (1) The Board may revoke the group clearer
status of a member if that member no longer
complies with the requirements set out in para­
graph 26(a), (b) or (d) or 29(2)(b) or, in the case
of a group referred to in paragraph 28(1)(b), the
contractual commitments referred to in para­
graph 29(2)(c) no longer ensure the ability of the
member to satisfy its liability as group clearer.
8. Section 31 of the By-law is repealed.
9. Section 33 of the By-law is replaced by the
following:
3. La définition de « agent de compensation »,
à l’article 1 du Règlement administratif no 3 de
l’Association canadienne des paiements — ins­
truments de paiement et système automatisé de
compensation et de règlement3, est remplacée par
ce qui suit :
« agent de compensation » Adhérent ou adhérent­
correspondant de groupe nommé au titre du para­
graphe 33(1) qui, au nom d’un sous-adhérent,
échange des instruments de paiement et soit effec­
tue la compensation et le règlement, soit fait les
entrées dans le SACR.
4. Le sous-alinéa 6(1)b)(ii) du même règlement
administratif est remplacé par ce qui suit :
(ii) particularisés conformément aux règles,
5. L’intertitre précédant l’article 10 et les ar­
ticles 10 à 13 du même règlement administratif
sont abrogés.
6. L’article 16 du même règlement adminis­
tratif est modifié par adjonction, après le para­
graphe (2), de ce qui suit :
(3) Le sous-adhérent peut en outre détenir un
compte de règlement et conclure un accord de prêt
avec une centrale visée au paragraphe 33(2).
7. Le paragraphe 30(1) du même règlement
administratif est remplacé par ce qui suit :
30. (1) Le conseil peut révoquer le statut
d’adhérent-correspondant de groupe du membre
si celui-ci ne satisfait plus à l’une ou l’autre
des exigences prévues aux alinéas 26a), b) ou d)
ou 29(2)b) ou, s’agissant d’un groupe visé à l’ali­
néa 28(1)b), si les engagements contractuels visés à
l’alinéa 29(2)c) ne permettent plus au membre de
s’acquitter de ses obligations à titre d’adhérent­
correspondant de groupe.
8. L’article 31 du même règlement adminis­
tratif est abrogé.
9. L’article 33 du même règlement adminis­
tratif est remplacé par ce qui suit :
———
———
2
2
3
SOR/2003-174
SOR/2003-346
Vote
3
DORS/2003-174
DORS/2003-346
« agent de
compensation »
“clearing
agent”
Détention d’un
compte de
règlement et
accord de prêt
Révocation du
statut
Le 24 mars 2012
Clearing agents
appointment
Designation of
a central
Effect of
designation
33. (1) The Board may, on completion by a dir­
ect clearer or group clearer of the application pro­
cedures set out in the rules, appoint it to act as a
clearing agent if the direct clearer or group clearer
meets the technical, financial and other require­
ments set out in the rules.
(2) A group clearer that has been appointed to act
as a clearing agent for an indirect clearer may, in
accordance with the rules, designate a central that
belongs to the group where the settlement account
of that indirect clearer is maintained and the loan
facility of that indirect clearer is established.
(3) The designation of a central in accordance
with subsection (2) by the group clearer appointed
to act as a clearing agent does not preclude the
group clearer from remaining subject to all obliga­
tions applicable to clearing agents set out in this
By-law and in the applicable rules.
10. The By-law is amended by adding the fol­
lowing after section 43:
Exception —
immediately
ceasing to act
43.1 (1) Despite section 43, a group clearer may
immediately cease to act for an entity belonging to
the group if
(a) the group clearer reasonably believes that the
entity poses a legal, financial or operational risk
to the group clearer; or
(b) the entity has breached a substantial term of
an agreement entered into with the group clearer
for the purposes of clearing and settlement.
Notice
(2) The group clearer shall, immediately on ceas­
ing to act,
(a) give written notice to the entity of its decision
to immediately cease to act for that entity;
(b) give notice of its decision to the President;
(c) give notice of its decision to the other entities
belonging to the group for which it is a group
clearer or to every indirect clearer for which it
acts as clearing agent, as the case may be; and
(d) attempt to give notice of its decision to the
direct clearers and other group clearers.
(3) The President shall give notice to the direct
clearers and other group clearers of the group
clearer’s decision to immediately cease to act for
the entity.
(4) The direct clearers and other group clearers shall immediately notify every indirect clearer
for which they act as a clearing agent or every en­
tity belonging to the group for which they act as a
group clearer of that decision.
Notice by the
President
Notice by
direct clearers
and group
clearers
Allocation of
shortfall
11. Sections 54 to 56 of the By-law are
repealed.
12. Subsection 57(1) of the By-law is replaced
by the following:
57. (1) Upon receiving notice from the Bank of
Canada that a direct clearer or group clearer is in
default, the direct clearers and group clearers that
are not in default and the Bank of Canada shall
each deposit into the defaulting direct clearer’s or
Gazette du Canada Partie I
33. (1) Le conseil peut nommer agent de com­
pensation l’adhérent ou l’adhérent-correspondant
de groupe qui en fait la demande conformément
aux règles s’il satisfait, notamment, aux exigences
de nature technique et financière prévues par les
règles.
(2) Si un adhérent-correspondant de groupe
nommé à titre d’agent de compensation agit pour
un sous-adhérent, il peut désigner, conformément
aux règles, l’une des centrales appartenant à son
groupe où sera détenu le compte de règlement et
conclu l’accord de prêt du sous-adhérent.
(3) La désignation d’une centrale au titre du
paragraphe (2) n’a pas pour effet de sous-traire
l’adhérent-correspondant de groupe agissant comme
agent de compensation aux obligations rattachées à
cette fonction prévues par le présent règlement
administratif et les règles applicables.
10. Le même règlement administratif est mo­
difié par adjonction, après l’article 43, de ce qui
suit :
43.1 (1) Malgré l’article 43, l’adhérent­
correspondant de groupe peut cesser, sans délai,
d’agir pour une entité du groupe, dans l’un ou l’au­
tre des cas suivants :
a) il a de bonnes raisons de croire que l’entité
représente un risque juridique, financier ou opé­
rationnel pour lui;
b) l’entité a contrevenu à une condition impor­
tante d’un accord conclu entre eux visant la
compensation et le règlement.
(2) Dès qu’il cesse d’agir pour une entité,
l’adhérent-correspondant de groupe :
a) remet un avis écrit de sa décision à l’entité vi­
sée par celle-ci;
b) avise le président de sa décision;
c) avise de sa décision les autres entités du
groupe dont il est l’adhérent-correspondant de
groupe ou le cas échéant, tout sous-adhérent pour
lequel il agit à titre d’agent de compensation;
d) tente d’aviser de sa décision les adhérents et
les autres adhérents-correspondants de groupe.
(3) Le président avise à son tour les adhérents et
les autres adhérents-correspondants de groupe de la
décision de l’adhérent-correspondant de groupe de
cesser d’agir, sans délai, pour l’entité.
(4) Enfin, les adhérents et les autres adhérents­
correspondants de groupe avisent à leur tour,
sans délai, de cette décision toute entité du groupe
pour laquelle ils agissent à titre d’adhérent­
correspondant de groupe ou, le cas échéant, tout
sous-adhérent pour lequel ils agissent à titre d’agent
de compensation.
11. Les articles 54 à 56 du même règlement
administratif sont abrogés.
12. Le paragraphe 57(1) du même règlement
administratif est remplacé par ce qui suit :
57. (1) Sur réception d’un avis de la Banque du
Canada précisant qu’un adhérent ou un adhérent­
correspondant de groupe est en défaut, les adhé­
rents et les adhérents-correspondants de groupe qui
ne sont pas en défaut et la Banque du Canada
781
Agents de
compensa­
tion —
nomination
Désignation
d’une centrale
du groupe
Effet de la
désignation
Cessation
Remise de
l’avis de la
décision de
cesser d’agir
Avis remis par
le président
Avis remis par
l’adhérent et
l’adhérent­
correspondant
de groupe
Répartition du
solde débiteur
782
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
group clearer’s settlement account the amount de­
termined by the formula
A × B/C
where, for a given direct clearer or group clearer
that is not in default or the Bank of Canada,
A is the amount of the shortfall;
B is the value of the payment items that the
given direct clearer or group clearer or the
Bank of Canada entered into the ACSS during
the ACSS cycle prior to the default and that
are drawn on or payable by the direct clearer
or group clearer that is in default; and
C is the total value of payment items that were
entered into the ACSS during that cycle by all
direct clearers and group clearers that are not
in default and by the Bank of Canada and that
are drawn on or payable by the direct clearer
or group clearer that is in default.
Prohibition
13. Sections 59 to 62 of the By-law are re­
placed by the following:
59. A direct clearer or group clearer that is in de­
fault shall not make entries into the ACSS unless
under the control of a regulator.
déposent chacun au compte de règlement de l’adhé­
rent ou de l’adhérent-correspondant de groupe en
défaut la somme déterminée selon la formule
suivante :
A × B/C
où, pour un adhérent ou un adhérent-correspondant
de groupe donné qui n’est pas en défaut ou la Banque du Canada :
A représente le solde débiteur;
B la valeur des instruments de paiement tirés
sur l’adhérent ou l’adhérent-correspondant de
groupe qui est en défaut, ou qu’il doit payer et
que l’adhérent ou l’adhérent-correspondant de
groupe donné ou la Banque du Canada a entrés
dans le SACR pendant le cycle du SACR pré­
cédant le défaut;
C la valeur totale des instruments de paiement
tirés sur l’adhérent ou l’adhérent-correspondant
de groupe qui est en défaut ou qu’il doit payer
et qui ont été entrés dans le SACR pendant ce
cycle par tous les adhérents et les adhérents­
correspondants de groupe qui ne sont pas en
défaut et la Banque du Canada.
13. Les articles 59 à 62 du même règlement
administratif sont remplacés par ce qui suit :
59. Sauf sous contrôle d’un organisme de réglementation, il est interdit aux adhérents et adhérents­
correspondants de groupe qui sont en défaut de
faire des entrées dans le SACR.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
14. This By-law comes into force on the day on
which it is registered.
14. Le présent règlement administratif entre
en vigueur à la date de son enregistrement.
[12-1-o]
[12-1-o]
Interdiction
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Marine Mammal
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
mammifères marins
Statutory authority
Fisheries Act
Fondement législatif
Loi sur les pêches
Sponsoring department
Department of Fisheries and Oceans
Ministère responsable
Ministère des Pêches et des Océans
REGULATORY IMPACT ANALYSIS STATEMENT RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
783
Issue and objectives
Question et objectifs
There is concern that the cumulative effects of repetitive expos­
ure to and interaction with humans may interrupt or prevent ma­
rine mammals from completing normal life processes (e.g. mat­
ing, calving and nursing) and threaten the survival of individual
animals. While section 7 of the Marine Mammal Regulations
(MMR) already prohibits the disturbance of marine mammals by
any person, they do not expressly and effectively regulate specific
activities such as marine mammal watching that may disturb the
normal life processes of a marine mammal.
On craint que les effets cumulatifs d’une exposition répétitive
aux humains et de l’interaction avec eux puissent interrompre les
processus vitaux normaux des mammifères marins ou empêcher
ces derniers de les accomplir (par exemple accouplement, mise
bas et allaitement) et menacer la survie des individus. Bien que
l’article 7 du Règlement sur les mammifères marins (RMM) in­
terdise déjà à quiconque d’importuner un mammifère marin, il ne
réglemente pas expressément et effectivement des activités préci­
ses comme l’observation de mammifères, laquelle peut déranger
les processus vitaux normaux d’un mammifère marin.
La réglementation de la perturbation représente un défi pour le
ministère des Pêches et des Océans. Des lignes directrices sur le
respect volontaire de la réglementation existent déjà et sont habi­
tuellement suivies, sans toutefois être applicables. Par consé­
quent, il a été établi que l’on devait modifier le RMM afin de
préciser le concept de perturbation des mammifères marins pour
le rendre plus compréhensible aux yeux du public et afin de four­
nir un point de référence quant à ce qui est considéré comme une
perturbation.
Le règlement proposé a pour objectif de veiller à la conserva­
tion et à la protection des mammifères marins en fournissant au
MPO des mesures spécifiques applicables aux activités d’obser­
vation des mammifères marins sans avoir à imposer un ensemble
d’interdictions nationales, qui risquent de ne pas toujours être
pertinentes dans certaines parties du Canada. Ce règlement propo­
sé donnerait un cadre réglementaire pouvant être modifié et redé­
fini au fil du temps afin de permettre au MPO de trouver un équi­
libre entre la gestion de la perturbation des mammifères marins et
la limitation de l’accès public aux mammifères marins. L’adop­
tion du règlement proposé devrait également donner lieu à une
sensibilisation accrue du public concernant les activités humaines
qui influent de façon négative sur les processus vitaux des mam­
mifères marins.
Regulating disturbance has been a challenge for the Depart­
ment of Fisheries and Oceans (DFO). Voluntary guidelines exist
and are generally followed. However, they are not enforceable.
Consequently, it has been determined that there is a need to
amend the MMR to elaborate on the concept of marine mammal
disturbance to make it more understandable to the public and to
provide a reference point as to when a disturbance is deemed to
take place.
The objective of the proposed Regulations is to ensure the con­
servation and protection of marine mammals by providing DFO
with specific measures applicable to marine mammal watching
activities without imposing a host of national prohibitions, which
may not always be appropriate in some areas in Canada. The pro­
posed Regulations would provide a regulatory framework that can
be varied and adjusted over time to allow DFO to find a balance
between managing disturbance to marine mammals and limiting
public access to marine mammals. It is anticipated that the enact­
ment of these proposed Regulations will also result in increased
public awareness that certain human activities negatively affect
the life processes of marine mammals.
Description and rationale
Description et justification
Marine mammal watching, often referred to as whale watching,
includes tours by boat, by air or from land to see, swim with,
and/or listen to any of the 83 species of whales, dolphins and
porpoises and other marine mammals, such as seals. Marine
mammal watching can have important educational, environ­
mental, scientific, and other socio-economic benefits.
L’observation des mammifères marins, souvent désignée
comme l’observation des baleines, comprend des tours guidés par
bateau, en avion ou au sol pour voir, écouter et/ou nager avec
l’une des 83 espèces de baleines, de dauphins, de marsouins et
d’autres mammifères marins, tels que des phoques. L’observation
des mammifères marins peut présenter d’importants avantages
pédagogiques, environnementaux et scientifiques ainsi que
d’autres avantages socioéconomiques.
784
Canada Gazette Part I
In Canada, the current regulations do not effectively control the
various activities that may disturb marine mammals with the ex­
ception of regulations made under the Saguenay-St. Lawrence
Marine Park Act or the Canada National Marine Conservation
Areas Act for certain conservation areas. DFO has developed
guidelines for approaching and viewing marine mammals for
particular species and areas; however, these guidelines are volun­
tary and unenforceable.
March 24, 2012
The proposed Regulations Amending the Marine Mammal
Regulations (the Regulations) would have the following effects:
Au Canada, la réglementation actuelle ne permet pas de contrô­
ler efficacement les différentes activités pouvant importuner les
mammifères marins, à l’exception du règlement pris en vertu de
la Loi sur le parc marin du Saguenay — Saint-Laurent ou de la
Loi sur les aires marines nationales de conservation du Canada
pour certains secteurs de conservation. Le MPO a élaboré des
lignes directrices sur la manière de s’approcher des mammifères
marins et de les observer, lesquelles s’appliquent à des espèces et
à des secteurs particuliers; cependant, ces lignes directrices sont
inapplicables et leur mise en œuvre reste volontaire.
Le Règlement modifiant le Règlement sur les mammifères ma­
rins aurait les objectifs suivants :
1. Expand the scope of the MMR to include conservation and
protection objectives
1. Augmenter la portée du RMM pour inclure les objectifs de
conservation et de protection
The proposed Regulations would add conservation and protec­
tion to the scope of application of the MMR (section 3), include
marine mammal watching in the application of the Regulations
and define the word “disturb” for the purposes of the Regulations.
Repetitive human activities which occur close to a marine
mammal have the potential of preventing a marine mammal from
carrying out its life processes, such as feeding, migrating, mating,
rearing its young and so on. When marine mammals cannot carry
out these basic life processes, their survival or conservation is
threatened.
Le règlement proposé ajouterait la conservation et la protection
à la portée du RMM (article 3), inclurait l’observation des mam­
mifères marins dans l’application du Règlement et définirait le
terme « perturbation » aux fins du Règlement.
Les activités humaines qui surviennent près d’un mammifère
marin de manière répétitive peuvent empêcher un mammifère
marin de maintenir ses processus vitaux comme l’allaitement, la
migration, l’accouplement, l’élevage de ses petits, et ainsi de
suite. Quand les mammifères marins ne peuvent entreprendre ces
processus vitaux fondamentaux, leur survie ou leur conservation
est menacée.
Le RMM interdit actuellement la perturbation des mammifères
marins et le règlement proposé permettrait de mieux définir la
perturbation. Celle-ci s’entendrait notamment du fait de s’appro­
cher des mammifères marins dans l’intention de les nourrir, de
nager avec eux ou d’interagir autrement avec eux; de les amener à
quitter les environs immédiats où ils se trouvent, de les attirer
ailleurs ou de provoquer leur déplacement; de les étiqueter ou de
les marquer ou de tenter d’accomplir l’une ou l’autre de ces
actions.
The MMR currently prohibit the disturbance of marine mam­
mals, and the proposed Regulations would further define “dis­
turb” as approaching the marine mammal to feed it, swim with it
or otherwise interact with it; move it or entice or cause it to move
from the immediate vicinity in which it is found; or tag or mark it,
and approaching the marine mammal to attempt to do any of
those things.
2. Introduce a minimum approach distance of 100 m to marine
mammals
2. Imposer une distance d’approche minimale de 100 m d’un
mammifère marin
The Regulations would introduce a general minimum approach
distance of 100 m to marine mammals. The maintenance of this
minimum separation gap between vehicles (including vessels) and
marine mammals would provide a sufficient safety buffer for
marine mammals and would reduce, in most cases, the impedi­
ment to the animal carrying out its normal life processes. There is
no single approach distance that is appropriate for all species of
marine mammals, vessel classes and seasons, nor for all situations
as they relate to disturbing marine mammals. DFO considers a
100 m approach distance to be appropriate for these species in
most circumstances without unnecessarily restricting the public
from enjoying the benefits of marine mammal viewing.
Le règlement proposé ajouterait une distance d’approche mi­
nimale générale de 100 m des mammifères marins. Le maintien
de cette séparation minimale entre les véhicules (y compris les
navires) et les mammifères marins assurerait une zone tampon
suffisamment sécuritaire pour les mammifères marins et réduirait
dans la plupart des cas les obstacles qui les empêcheraient autre­
ment de maintenir leurs processus vitaux normaux. Il n’existe pas
de distance d’approche unique appropriée pour toutes les espèces
de mammifères marins, les classes de navires et les saisons,
ni pour toutes les situations touchant la perturbation des mam­
mifères marins. Le MPO estime qu’une distance d’approche de
100 m est appropriée pour ces espèces dans la plupart des circons­
tances, sans empêcher inutilement le public d’apprécier les avan­
tages que procure l’observation des mammifères marins.
Les navires commerciaux qui sont en transit sont exemptés de
ce règlement proposé.
La distance d’approche minimale de 100 m établie dans le rè­
glement proposé est conforme aux Environment Protection and
Biodiversity Conservation Regulations 2000 de l’Australie et à la
plupart des lignes directrices américaines. Les États-Unis se sont
dotés d’une variété de lignes directrices, de codes de conduite et
de pratiques exemplaires. Aussi, la distance d’approche varie
selon les régions, les États et les espèces. Ces différents instru­
ments réglementaires et non réglementaires reflètent les mêmes
objectifs de conservation et de protection, mais diffèrent de façon
importante dans leur application. Ils comportent des règles
Commercial vessels that are in transit are exempted from these
proposed Regulations.
The 100 m minimum approach distance in the proposed Regu­
lations is consistent with Australia’s Environment Protection and
Biodiversity Conservation Regulations 2000 and most of the
guidelines in the United States. There are various guidelines,
codes of conducts and best practices guides in the United States.
The approach distance varies for each region, state, and species.
These various regulatory and non-regulatory instruments reflect a
common purpose for conservation and protection, but have sig­
nificant distinction in their application. They include rules such as
keeping an approach distance of 100 yards. The U.S. National
Le 24 mars 2012
Oceanic and Atmospheric Administration’s northwest office has
recently introduced a new regulatory requirement for killer
whales in the Pacific region. Vessels must not approach any killer
whale by nearer than 200 yards (183 m). They must stay out of
the path of oncoming whales out to 400 yards (366 m). Finally,
vessels are forbidden to intercept a whale or position a vessel in
the path of a whale.
A policy document would be shared with all stakeholders in
order to provide further guidance to ensure that marine mammals
are not disturbed and would include best practices to follow.
Gazette du Canada Partie I
785
comme le maintien d’une distance d’approche de 100 verges. Le
bureau du National Oceanic and Atmospheric Administration du
nord-ouest des États-Unis a récemment ajouté une nouvelle exi­
gence réglementaire pour les épaulards dans la région du Pacifi­
que. Les navires ne doivent pas s’approcher des épaulards à plus
de 200 verges (183 m). Ils doivent rester en dehors de la trajec­
toire des baleines venant en sens inverse sur 400 verges (366 m).
Enfin, il est interdit aux navires d’intercepter une baleine ou de
positionner le navire dans la trajectoire d’une baleine.
Un document de politique serait partagé avec tous les interve­
nants dans le but de transmettre de l’information plus détaillée sur
la façon de s’assurer de ne pas perturber les mammifères marins,
y compris les meilleures pratiques à suivre.
3. Introduce alternative approach distances which are tailored to
particular circumstances
3. Ajouter d’autres distances d’approche pour tenir compte de
circonstances particulières
In addition to the general minimum 100 m approach distance,
the proposed Regulations would allow minimum approach dis­
tances other than 100 m in some circumstances, depending on the
species of marine mammal, type of vehicle, location and period of
the year. In this way, the restrictions on approaching marine
mammals can be tailored to accommodate unique regional or
local needs without unduly affecting the general public across
Canada. The various minimum approach distances would be set
out in a proposed new schedule to the MMR.
Outre les conditions générales pour une distance d’approche
minimale de 100 m, le règlement proposé permettrait des distan­
ces minimales d’approche autres que 100 m dans certaines cir­
constances, selon les espèces de mammifères marins, le type de
véhicule, le lieu et la période de l’année. De cette façon, les res­
trictions d’approche des mammifères marins pourraient être adap­
tées aux besoins régionaux ou locaux uniques, sans affecter in­
dûment le grand public à l’échelle du Canada. Les différentes
distances d’approche minimales seraient énoncées dans une nou­
velle annexe au RMM.
Dans certaines eaux adjacentes au Parc marin du SaguenaySaint-Laurent, une distance minimale de 200 m devrait être res­
pectée dans le cas des baleines, des dauphins et des marsouins.
L’annexe préciserait également une zone dans l’estuaire du SaintLaurent où il faudrait maintenir une distance minimale de 400 m
pour les baleines, les dauphins ou les marsouins faisant partie des
espèces menacées ou en voie de disparition au sens de la Loi sur
les espèces en péril. Dans la zone étroite de la rivière Churchill,
une distance minimale de 50 m serait applicable dans le cas des
bélugas, et ce, afin de permettre des pratiques sécuritaires de
navigation.
Le principe sous-tendant la détermination de la distance
d’approche des morses se fonde sur les risques qu’ils ne s’échap­
pent sans causer de tort aux plus petits animaux. Les morses se
trouvant sur la glace, sur une partie entourée d’eau, peuvent
s’échapper dans toutes les directions. Or, s’ils sont sur la glace à
un endroit où il leur est possible de s’échapper en moins de
360 degrés, ils sont davantage « immobilisés sur place », ce qui
présente une plus grande distance d’approche pour les gens. Sur
la terre ferme, les chemins pour s’échapper sont encore plus limi­
tés. Aussi, la distance d’approche minimale sur l’eau serait de
100 m, puisqu’ils peuvent mieux réagir à la situation (en chan­
geant de direction ou en plongeant). La distance d’approche serait
augmentée à 200 m lorsque les morses sont hissés sur une glace
flottante puisqu’ils risquent davantage de blesser des baleineaux
ou de plus petits animaux au moment de retourner à l’eau. Enfin,
la distance d’approche serait augmentée à 300 m sur les rives ou
sur les banquises consolidées puisqu’ils se reposent et n’ont
qu’une seule façon de s’échapper (retourner à l’eau), risquant
ainsi davantage de piétiner des baleineaux. Ces règles permettent
en outre d’atténuer les risques que des morses puissent être per­
turbés par des navires en transit basés à terre près d’échoueries.
Des échoueries ont déjà été abandonnées en raison du trafic mari­
time accru à proximité.
Si ces distances d’approche devaient être modifiées, des con­
sultations appropriées seraient entreprises dans les régions tou­
chées et un nouveau projet de modification réglementaire serait
mis en place.
In an area adjacent to the Saguenay-St. Lawrence Marine Park,
a minimum 200 m distance would have to be respected in the case
of whales, dolphins and porpoises. The schedule would also spec­
ify an area in the St. Lawrence estuary where a minimum 400 m
distance would have to be maintained when the whale, dolphin or
porpoise is a threatened or endangered species within the meaning
of the Species at Risk Act. In the narrow Churchill River area, a
50 m minimum approach distance would apply in the case of
belugas to allow for safe boating activities.
The principle for determining the approach distance to walrus
is related to their possibility to escape without injuring smaller
animals. When the animals are on ice with open water on all sides
of the ice, the walrus can escape in any direction. If they are on
ice from which escape is possible in less than 360 degrees, they
are “more trapped” and the approach distance by people would be
greater. When on land, escape routes are further restricted. The
minimum approach distance would be 100 m on water. In this
situation, they are most able to respond accordingly (by changing
course, or diving). The approach distance would be increased to
200 m when walrus are hauled out on floating ice, because there
is increased risk of injury to calves or smaller animals as adults
return to the water. Finally, the distance would be increased to
300 m when on the shore or on consolidated ice, because they are
resting and they have only one escape option (back to water) and
the risk is greatest that calves may be trampled. This also ad­
dresses the possibility that walrus may be disturbed by vessels in
transit alongside land-based haul-outs. There have been examples
of haul-outs being abandoned as a result of increased vessel traf­
fic in the vicinity.
If these approach distances need to be adjusted at some point in
the future, appropriate consultations would be undertaken in the
affected regions and a new proposed regulatory amendment
would be initiated.
786
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
4. Introduce a provision prohibiting flight manoeuvres, including
landings, take-offs and changes in the course or altitude of the
aircraft, that are intended to bring the aircraft closer to a
marine mammal or to otherwise disturb it
4. Prévoir une disposition pour interdire les manœuvres en vol,
notamment les atterrissages, les décollages et les changements
de cap ou d’altitude des avions qui ont pour but d’approcher
l’avion du mammifère marin ou de le déranger
This prohibition would be applicable when the aircraft is being
operated at an altitude of less than 304.8 m (1 000 feet) within a
one-half nautical mile radius of the marine mammal.
This provision would not apply to commercial aircraft operat­
ing on a scheduled flight plan. Holders of seal fishery observation
licences would also continue to be permitted to take-off or land an
aircraft within the half-mile radius in order to be able to conduct
their authorized activities.
Cette disposition s’appliquerait lorsque l’avion vole à une alti­
tude de moins de 304,8 m (1 000 pieds) dans un rayon de un
demi-mille marin du mammifère marin.
Cette disposition ne s’appliquerait pas aux vols commerciaux
qui suivent un plan de vol établi. De plus, les titulaires de permis
d’observation de la pêche aux phoques pourraient continuer de
décoller ou d’atterrir dans un rayon de un demi-mille afin de
poursuivre les activités autorisées dans le cadre de leur permis.
5. Introduce a provision that would allow the Minister of
Fisheries and Oceans to authorize, by licence, activities that
may disturb marine mammals, but would otherwise provide
benefits to the conservation and protection of the species
5. Prévoir une disposition qui permettrait au ministre des Pêches
et des Océans d’autoriser, dans le cadre d’un permis, les
activités pouvant importuner les mammifères marins, mais qui
offrent par ailleurs des avantages sur les plans de la
conservation et de la protection des espèces
This provision would be used to permit the licence holder to
conduct targeted research that could contribute to the conserva­
tion and protection of marine mammals or to assist animals in
distress, stranded or entangled, etc. The provision would not au­
thorize licensing to permit such activities as fishing, marine
transportation or oil and gas exploration, where the principal ob­
jective of work is not directed at marine mammals.
Under the proposed Regulations, the disturbance of marine
mammals would also be allowed where the person is authorized
to fish for marine mammals or where the disturbing activity is
authorized by licence issued under section 52 of the Fishery
(General) Regulations or under the Species at Risk Act.
Cette disposition servirait à autoriser le titulaire de permis à
réaliser des recherches ciblées susceptibles de contribuer à la con­
servation et à la protection des mammifères marins ou d’aider des
mammifères en détresse, échoués ou pris, etc. Il ne s’agirait pas
d’un permis pour contrôler des activités comme la pêche, le
transport maritime ou l’exploration gazière et pétrolière, dont le
principal objectif ne concerne pas les mammifères marins.
En vertu du règlement proposé, la perturbation des mammifères
marins serait aussi acceptée dans les cas où la personne est autori­
sée à pêcher des mammifères marins ou que les activités pertur­
bantes sont autorisées aux termes de l’article 52 du Règlement de
pêche (dispositions générales) et de la Loi sur les espèces en
péril.
Une exemption de l’interdiction de perturbation serait aussi
prévue dans le RMM pour les employés du MPO, de la Garde
côtière canadienne, de l’Agence Parcs Canada et du ministère
de la Défense nationale ainsi que pour les membres des Forces
canadiennes et les agents de la paix dans l’exécution de leurs
fonctions.
An exemption from the disturbance prohibition would also be
provided in the MMR for employees of DFO, the Canadian Coast
Guard, the Parks Canada Agency or the Department of National
Defence, members of the Canadian Forces and peace officers who
are performing their duties or functions.
6. Introduce a provision that requires the reporting to DFO of
any accidental contact with a marine mammal
(e.g. entanglements, collisions)
6. Prévoir une disposition exigeant le signalement au MPO de
tout contact accidentel avec un mammifère marin
(par exemple emmêlement, impact)
Immediately after any accidental contact between a vehicle or
fishing gear and a marine mammal, the operator of the vehicle or
the fishing gear would be required by these proposed Regulations
to notify their regional DFO office of the date, time and location
of the incident; the species of marine mammal involved in the
incident; the circumstances of the incident; the weather and sea
conditions at the time of the incident; the observed state of the
marine mammal after the incident; and the direction of travel of
the marine mammal after the incident, to the extent that it can be
determined. By collecting this type of data, DFO would be better
able to assess the types of threats that may be affecting Canada’s
marine mammals and develop mitigation strategies.
Dès qu’il y a contact accidentel entre un véhicule ou un engin
de pêche et un mammifère marin, l’exploitant du véhicule ou de
l’engin de pêche serait tenu, aux termes de ce règlement proposé,
d’aviser le bureau régional du MPO de la date, de l’heure et du
lieu de l’incident; de l’espèce de mammifère marin en cause; des
circonstances de l’incident; des conditions météorologiques et de
l’état de la mer au moment de l’incident; de l’état observé du
mammifère marin après l’incident et de la direction prise par
l’animal après l’incident, dans la mesure où il est possible de
l’établir. En recueillant ce type de données, le MPO sera mieux en
mesure d’évaluer les types de menaces auxquelles risquent d’être
confrontés les mammifères marins du Canada et d’élaborer des
stratégies d’atténuation.
Benefits and costs
Avantages et coûts
In Canada, there is an estimated 100 coastal communities in­
volved in marine mammal watching and a slightly higher number
of operators of marine mammal watching tours listed on their
respective provincial tourism Web sites. However, this does not
include smaller operators who only advertise locally. These oper­
ators are mainly found in Newfoundland and Labrador, Nova
Scotia and Quebec. In the West, they are located in British
Columbia, and they are also present in the arctic. In addition,
Au Canada, on estime que 100 collectivités côtières participent
à l’industrie de l’observation des mammifères marins, et un nom­
bre légèrement plus élevé d’exploitants d’entreprises d’observa­
tion des baleines sont inscrits sur les sites Web touristiques de
leur province respective. Ces données ne tiennent toutefois pas
compte des petits exploitants qui ne font de la publicité qu’au
niveau local. Ces exploitants se trouvent principalement à TerreNeuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse et au Québec. Dans
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
787
there are thousands of recreational boaters who spend significant
amounts of time engaged in marine mammal watching in specific
habitat areas.
l’Ouest, ces exploitants sont établis en Colombie-Britannique, et
on en retrouve également dans l’Arctique. En outre, on compte
des milliers de plaisanciers qui passent une grande partie de leur
temps à observer les baleines dans des secteurs d’habitats
particuliers.
Benefits
Avantages
The marine mammal watching industry is accepted worldwide
as a sustainable non-consumptive use of marine mammals. Re­
sponsible viewing of marine mammals provides the opportunity
for people across all ages and cultures to become familiar with
marine mammals and their critical habitat and to become involved
in conservation efforts on a local, regional, national and interna­
tional level. Awareness of approach distances and what consti­
tutes disturbance of these animals, as presented in the proposed
Regulations, would assist in raising awareness about the threats to
marine mammals and promote a sustainable marine mammal
watching industry.
L’industrie de l’observation des mammifères marins est accep­
tée dans le monde comme une utilisation durable et sans con­
sommation des mammifères marins. L’observation respectueuse
des mammifères marins donne l’occasion à des gens de tous les
âges et de toutes les cultures de se familiariser avec les espèces et
leur habitat essentiel, et de participer aux efforts de conservation à
l’échelle locale, régionale, nationale et internationale. La sensibi­
lisation aux distances d’approche et aux facteurs qui constituent
une perturbation pour ces animaux, comme le précise le règle­
ment proposé, contribuerait à faire mieux connaître les menaces
qui pèsent sur les mammifères marins et à promouvoir une indus­
trie viable de l’observation des mammifères marins.
Il existe des preuves que la présence de navires d’observation
des mammifères marins perturbe les activités normales de ces
animaux à court et à long terme. Le grand nombre de navires
s’approchant de trop près des animaux, se déplaçant trop vite,
étant trop bruyants ou poursuivant les animaux a des conséquen­
ces sur les processus vitaux des baleines et d’autres mammifères
marins en modifiant le comportement des espèces ciblées. Le
règlement proposé serait bénéfique pour les animaux puisque l’on
réduirait les perturbations dues aux activités d’observation des
mammifères marins. Ainsi, une diminution des perturbations per­
mettrait aux animaux de compléter leurs processus vitaux comme
la communication, leur comportement social, leur déplacement, et
le fait de nourrir leurs petits et de les élever. Réduire les perturba­
tions contribuerait à réduire le risque lié à la conservation des
espèces.
Le règlement proposé exigerait des exploitants de véhicules
qu’ils signalent toute collision ou tout contact accidentel avec un
mammifère marin. Le MPO pourrait ainsi obtenir de l’informa­
tion sur les mammifères marins et la fréquence des incidents en
certains lieux et pendant certaines périodes. Les collisions des
navires avec les mammifères marins et le bruit occasionné par les
activités d’exploitation des navires constituent une menace pour
certains mammifères marins, et le fait de connaître la fréquence
de ces incidents contribuerait à la prise de décisions de gestion
supplémentaires au sujet des distances d’approche et des limites
de vitesse des navires. En outre, dans l’ensemble, cette mesure
aiderait le MPO à évaluer et à aborder les types de menaces qui
peuvent toucher les mammifères marins au Canada et dans les
eaux canadiennes.
There is evidence that the presence of marine mammal watch­
ing vessels disrupts the normal activities of the animals in the
short and long term. The large number of vessels that approach
marine mammals too closely, move too quickly, operate too nois­
ily, or pursue animals has a consequence on the life processes for
whales and other marine mammals by changing the behaviour of
targeted species. The proposed Regulations would benefit the
animals by reducing disruptions caused by marine mammal
watching activities. A reduction of the disruption would permit
the animals to complete life processes such as communication,
residential behaviour, movement, and feeding and caring for their
young. Reducing disruptions would help reduce the risk to the
conservation of marine mammals.
The proposed Regulations would require operators of a vehicle
to report a collision or other accidental contact with a marine
mammal. This reporting would provide DFO with information on
marine mammal and incident densities in certain locations at cer­
tain times. Vessel strikes and noise from vessel operations are
threats to some marine mammals, and knowledge of the fre­
quency of these incidents would be helpful in making further
management decisions regarding approach distances and vessel
speed restrictions. Overall, this requirement would help DFO
assess and address the types of threats that may be affecting mar­
ine mammals in Canada and in Canadian waters.
Costs
Coûts
There are no anticipated costs to the tour operators to imple­
ment the proposed Regulations, and there is no fee associated
with the disturbance licence. No new equipment would be re­
quired either to respect the approach distances or to report any
accidental contact with a marine mammal. There may be some
minor administrative costs associated with the reporting of acci­
dental contact, although they are expected to be infrequent and
not a significant burden as reporting simply involves either a
phone call or an email. Fishers will be able to report incidents
through their logbooks.
La mise en œuvre du règlement proposé n’occasionne pas de
coûts supplémentaires pour les exploitants. Il n’y a aucuns frais
pour l’obtention du permis de perturbation, et aucun nouvel équi­
pement ou matériel n’est requis pour respecter la distance
d’approche ni pour signaler les contacts accidentels avec un
mammifère marin. Il se peut qu’il y ait de faibles coûts adminis­
tratifs associés au signalement de contacts accidentels, quoique
ces coûts ne devraient pas être considérables et ne constitueront
pas un fardeau important puisque les interventions se font par
téléphone ou par courriel. Les pêcheurs pourront signaler des
incidents au moyen de leur journal de bord.
La mise en œuvre du règlement proposé aura la même inci­
dence sur tous les exploitants d’une région donnée. Le MPO ne
prévoit aucune diminution du tourisme en ce qui concerne les
activités d’observation des mammifères marins, puisque le règle­
ment proposé devra être respecté dans toutes les régions.
All operators in a given region would be impacted in the same
way. DFO does not foresee that there would be a reduction of
tourism in marine mammal watching operations given that the
proposed Regulations would have to be respected in all regions.
788
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
Additional enforcement costs to DFO are likely to be minimal
as monitoring of activities is already in place.
Les coûts additionnels liés à l’application du Règlement que
devra assumer le MPO seront vraisemblablement minimes, car les
activités de surveillance de l’activité sont déjà en place.
Consultation
Consultation
In 2002, DFO initiated informal discussions with the tour oper­
ator industry on the need to control the effects of marine mammal
watching on whales and other marine mammals in Canada. In
January 2003, DFO began formal consultations with the Canadian
public concerning the proposed Regulations to modify the MMR.
The stakeholders consulted included eco-tourism companies,
researchers, biologists, recreational boaters, First Nations, non­
governmental organizations, fishers, sport fishing advisory board
members, and interested government departments. A total of
12 meetings were held in different communities in Quebec
(Rivière-du-Loup, Les Escoumins, Sept-Îles and Gaspé) and Brit­
ish Columbia (Port McNeil, Queen Charlotte City, Tofino, Prince
Rupert, Saturna Island, Vancouver and Victoria [two meetings]).
Further to those meetings, consultations were also conducted by
mail-out and via the Internet in New Brunswick, Nova Scotia and
Newfoundland and Labrador from 2003 to 2004. Hunter and
trapper organizations were also consulted in several remote com­
munities in Manitoba and Nunavut.
En 2002, le MPO a entrepris des discussions officieuses avec
l’industrie de l’écotourisme sur la nécessité de contrôler les effets
de l’observation des mammifères marins sur les baleines et
d’autres espèces de mammifères marins au Canada. En jan­
vier 2003, le MPO a entrepris des consultations officielles auprès
du public canadien sur le règlement proposé modifiant le RMM.
Parmi les groupes consultés, on compte des entreprises d’écotou­
risme, des chercheurs, des biologistes, des plaisanciers, des Pre­
mières Nations, des organismes non gouvernementaux, des pê­
cheurs, des membres de comités consultatifs sur la pêche sportive
et des ministères intéressés. Au total, 12 séances de consultation
ont eu lieu dans différentes collectivités du Québec (Rivière-duLoup, Les Escoumins, Sept-Îles et Gaspé) et de la ColombieBritannique (Port McNeil, Queen Charlotte City, Tofino, Prince
Rupert, Saturna Island, Vancouver et Victoria [deux rencontres]).
On a également mené, de 2003 à 2004, des consultations par en­
voi postal et par Internet au Nouveau-Brunswick, en NouvelleÉcosse et à Terre-Neuve-et-Labrador. Des organisations de
chasseurs et de trappeurs ont aussi été consultées dans plusieurs
collectivités éloignées du Manitoba et du Nunavut.
Les consultations ont été menées en deux étapes : la première
étape a servi à examiner la nécessité de réglementer les activités
ayant un effet sur les mammifères marins, et la seconde a porté
sur les types de mesures nécessaires si le règlement devait être
établi.
La première étape des consultations publiques a été achevée à
l’automne 2004. Les résultats ont révélé que, dans l’ensemble, le
bien-être des mammifères marins du Canada préoccupe les gens à
l’échelle nationale. Le MPO a reçu un soutien global pour
l’établissement d’un règlement visant à contrôler le comporte­
ment des humains envers les mammifères marins dans leur envi­
ronnement. En s’appuyant sur les commentaires reçus, le MPO a
préparé une version provisoire du règlement proposé et en a inté­
gré une version abrégée dans un cahier de consultation préparé
pour la deuxième étape des consultations publiques.
En mars 2005, la deuxième étape des consultations publiques
s’est déroulée dans le cadre d’audiences publiques, par des envois
postaux et par la diffusion de renseignements sur les sites Web
régionaux et nationaux du MPO. L’affichage Web comprenait
une trousse de consultation composée d’un bulletin d’informa­
tion, d’un cahier de consultation et d’un sommaire sous forme de
dossier de présentation. Cette trousse de consultation a aussi servi
à tenir trois audiences publiques supplémentaires à Victoria, Port
McNeil et Vancouver. En outre, le MPO a posté le bulletin
d’information et le cahier de consultation à environ 300 organis­
mes et personnes intéressées dans les régions de l’Atlantique. On
a eu recours à des consultations par envois postaux, puisqu’elles
permettaient une couverture plus large dans de nombreux secteurs
du Canada où l’écotourisme est éloigné des grands centres de
population.
Consultations were conducted in two phases: the first phase
examined the need to regulate activities affecting marine mam­
mals, and the second phase focused on the types of measures
needed if regulations were to be introduced.
The first phase of public consultations was completed in the
fall of 2004 and results indicated that overall there was national
concern for the welfare of Canada’s marine mammals. DFO
received overall support for the introduction of regulations con­
trolling the interaction of humans with marine mammals in their
environment. Based on the feedback received, DFO drafted pro­
posed Regulations and integrated an abbreviated version of the
proposed Regulations into a consultation workbook that was pre­
pared for the second phase of public consultations.
In March 2005, the second phase of public consultations was
conducted through public meetings and mail-outs and by posting
the information on DFO’s national and regional Web sites. The
posting included a consultation package consisting of an informa­
tion bulletin, a consultation workbook, and a summary in the
form of a deck. This consultation package was also used to con­
duct three additional public meetings in Victoria, Port McNeil
and Vancouver. In addition, DFO mailed out the information
bulletin and consultation workbook to approximately 300 organ­
izations and interested people throughout Atlantic Canada. Con­
sultation through mail-outs was used because it provided broader
coverage in many areas in Canada where eco-tourism is located
away from large population centres.
Summary of consultations
Sommaire des consultations
In general, based on the first phase of consultations in the
Atlantic regions, most of the tour operators considered the de­
velopment of these Regulations a long-awaited initiative that
would provide a better framework for watching activities. The
implementation of a single approach distance in the proposed
Regulations led to some concerns, which were addressed by cre­
ating a schedule with tailored distances. Industry representatives
did not have any major objections to the proposed Regulations.
En général, si l’on se fonde sur la première phase de consulta­
tions dans les régions de l’Atlantique, la plupart des exploitants
considéraient l’élaboration de ce règlement comme une initiative
attendue depuis longtemps qui offrirait un meilleur cadre pour les
activités d’observation. La mise en œuvre d’une distance d’appro­
che unique dans le règlement proposé a entraîné certaines préoc­
cupations auxquelles on a donné suite en établissant une annexe
sur des distances adaptées. Les représentants de l’industrie n’ont
Le 24 mars 2012
However, they commented on the need for the proposed Regula­
tions to be less stringent. Aboriginal groups commented that
the Regulations should be based on the needs of each species
and their environment, but not to the detriment of their socio­
economic development.
During the consultations on the Pacific coast, the initiative was
also well received because the 100 m approach distance is already
accepted in informal guidelines. Concerns were raised on the cost
and implementation of a whale watching licence, but the licences
have since been removed from the proposed Regulations.
The results of the second phase of consultations varied by issue
and location. The overarching idea of better regulatory control of
marine mammal watching in Canada was not disputed. Most of
the feedback related to the timing of the introduction of the pro­
posed regulatory controls, and the suitability of the proposed
Regulations for a given area. Questions were submitted on
whether licences would be required.
The connection between disturbance and conservation was well
accepted by the public as the basis for the development of the
Regulations. The majority of responses supported placing greater
emphasis on public education and information rather than relying
on punitive measures.
The concept of setting a general approach distance of 100 m
for marine mammal watching was considered to be a practical
and comprehensible means to prevent disturbance to the animals.
However, the practicality of setting a single approach distance
that would be applicable to all circumstances proved to be a very
difficult task. Although 100 m is considered to be a nationally and
internationally reasonable distance to prevent disturbance, after
consultation in several locations, different distances were consid­
ered. The introduction of a schedule which would tailor the ap­
proach distance to particular circumstances was DFO’s response
to the comments received on setting a general approach distance
of 100 m.
One such example, where a variation to the 100 m would be
necessary, is the Churchill and Seal River Estuaries. These estu­
aries are located in areas where a shorter approach distance is
deemed to be more appropriate. During the summer months, the
belugas aggregate in the Seal, Churchill and Nelson rivers’ estu­
aries. The Churchill River and estuary, as well as the fishing
lodges at the Seal River, are used regularly by local residents and
business operators. An approach distance greater than 50 m
would have a high likelihood of interfering with safe navigation
and render it practically impossible to navigate on these waters.
Therefore, in order to prevent disturbance and ensure safe naviga­
tion, an alternative to the general 100 m approach distance is
required.
The proposed requirement for a licence to conduct commercial
marine mammal watching activities was controversial. The bene­
fits of a licensing program to control marine mammal watching
activities were well understood and were not disputed by stake­
holders. However, the majority of concerns raised by stakeholders
were over the potential licensing policy and how it would be in­
troduced. DFO considered the comments and modified the pro­
posed Regulations by removing the licensing requirement from
the regulations.
Gazette du Canada Partie I
789
pas formulé d’objections majeures à l’encontre du règlement pro­
posé, mais ont souligné la nécessité de le rendre moins strict.
Les groupes autochtones ont fait remarquer que le Règlement
devrait être basé sur les besoins de chaque espèce et de leur
environnement, mais pas au détriment de leur développement
socioéconomique.
Au cours des consultations sur la côte du Pacifique, l’initiative
a également été bien accueillie puisque la distance d’approche de
100 m est déjà acceptée dans les lignes directrices informelles.
Des préoccupations ont été soulevées sur le coût et la mise en
œuvre d’un permis d’observation des baleines, mais ces permis
ont depuis été retirés du règlement proposé.
Les résultats de la deuxième étape des consultations ont été va­
riés, tant du point de vue de l’enjeu que de l’emplacement. L’idée
principale d’un meilleur contrôle réglementaire de l’observation
des mammifères marins au Canada n’était pas contestée. La plu­
part des commentaires concernaient le moment de l’entrée en
vigueur des contrôles réglementaires proposés et la pertinence du
règlement proposé pour un secteur donné. Des questions ont été
soulevées sur la nécessité des permis.
Le lien entre la perturbation et la conservation, comme fonde­
ment pour l’élaboration du Règlement, a été bien reçu par le pu­
blic. La majorité des réponses appuyaient l’idée d’accorder une
plus grande importance à l’information et à l’éducation du public,
plutôt que de recourir à des mesures punitives.
Le concept consistant à établir une distance d’approche géné­
rale de 100 m pour l’observation des mammifères marins a été
jugé comme un moyen pratique et compréhensible de prévenir la
perturbation des animaux. Cependant, l’établissement d’une dis­
tance d’approche unique qui serait applicable peu importe la si­
tuation s’est avéré une tâche très difficile sur le plan pratique.
Bien qu’une distance de 100 m soit jugée raisonnable au niveau
national et international pour éviter la perturbation, différentes
distances ont été étudiées à la suite de consultations dans plu­
sieurs emplacements. Le MPO a répondu aux commentaires reçus
sur l’établissement d’une distance d’approche générale de 100 m
par l’introduction d’une annexe qui aurait pour but d’adapter la
distance d’approche aux circonstances particulières.
À titre d’exemple, une variation par rapport au 100 m serait né­
cessaire dans les estuaires de la rivière Churchill et de la rivière
Seal, lesquels sont situés dans des zones où une distance
d’approche plus courte est jugée plus appropriée. Pendant les
mois d’été, les bélugas se regroupent dans les estuaires des riviè­
res Seal, Churchill et Nelson. L’estuaire et la rivière Churchill, de
même que les camps de pêche de la rivière Seal, sont régulière­
ment utilisés par les résidents locaux et les exploitants. Une dis­
tance d’approche supérieure à 50 m risquerait fort de nuire à la
sécurité de la navigation et de rendre la navigation sur ces eaux
pratiquement impossible. Par conséquent, afin d’éviter les pertur­
bations et d’assurer la sécurité de la navigation, une variante à la
distance d’approche générale de 100 m est nécessaire.
La proposition d’une exigence visant l’obtention d’un permis
pour mener des activités d’observation de mammifères marins à
des fins commerciales a prêté à controverse. Les intervenants ont
bien compris et n’ont pas contesté les avantages d’un programme
de délivrance de permis pour contrôler les activités d’observation
de mammifères marins. Cependant, presque toutes les préoccupa­
tions soulevées par les intervenants ont porté sur l’éventuelle
politique de délivrance de permis et sur la manière dont elle serait
mise en œuvre. Le MPO a tenu compte de ces commentaires et a
modifié le règlement proposé en en retirant l’exigence liée à la
délivrance de permis.
Canada Gazette Part I
790
March 24, 2012
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Enforcement costs of these proposed Regulations are not ex­
pected to increase. To ensure compliance, DFO would initiate an
education and information program to inform the public and the
marine mammal watching industry of the proposed regulatory
changes.
Les coûts d’application de ce règlement proposé ne devraient
pas augmenter. Afin d’en assurer la conformité, le MPO mettrait
en œuvre un programme d’information et d’éducation visant à
informer le public et l’industrie de l’observation des mammifères
marins des changements réglementaires proposés.
Contacts
Personnes-ressources
Dominic Lebœuf
Resource Management
Fisheries and Oceans Canada
200 Kent Street
Ottawa, Ontario
K1A 0E6
Fax: 613-954-1407
Email: dominic.leboeuf@dfo-mpo.gc.ca
Eve Ste-Marie
Legislative and Regulatory Affairs
Fisheries and Oceans Canada
200 Kent Street
Ottawa, Ontario
K1A 0E6
Fax: 613-990-0168
Email: eve.ste-marie@dfo-mpo.gc.ca
Dominic Lebœuf
Gestion des ressources
Pêches et Océans Canada
200, rue Kent
Ottawa (Ontario)
K1A 0E6
Télécopieur : 613-954-1407
Courriel : dominic.leboeuf@dfo-mpo.gc.ca
Eve Ste-Marie
Affaires législatives et réglementaires
Pêches et Océans Canada
200, rue Kent
Ottawa (Ontario)
K1A 0E6
Télécopieur : 613-990-0168
Courriel : eve.ste-marie@dfo-mpo.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 43a of the Fisheries Act,b proposes to make the annexed
Regulations Amending the Marine Mammal Regulations.
Avis est donné que le gouverneur en conseil, en vertu de
l’article 43a de la Loi sur les pêchesb, se propose de prendre le
Règlement modifiant le Règlement sur les mammifères marins,
ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de pu­
blication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Eve Ste-Marie, analyste, Affaires législatives et réglemen­
taires, Pêches et Océans Canada, 200, rue Kent, Ottawa (Ontario)
K1A 0E6 (tél. : 613-993-0982; téléc. : 613-990-0168).
Ottawa, le 15 mars 2012
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publica­
tion of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of this notice, and be addressed to
Eve Ste-Marie, Analyst, Legislation and Regulatory Affairs,
Fisheries and Oceans Canada, 200 Kent Street, Ottawa, Ontario
K1A 0E6 (tel.: 613-993-0982; fax: 613-990-0168).
Ottawa, March 15, 2012
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
REGULATIONS AMENDING THE MARINE MAMMAL REGULATIONS RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES MAMMIFÈRES MARINS AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. The long title of the Marine Mammal Regulations is re­
placed by the following:
MARINE MAMMAL REGULATIONS
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
1. Le titre intégral du Règlement sur les mammifères ma­
rins1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES MAMMIFÈRES MARINS
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1991, c. 1, s. 12
R.S., c. F-14
SOR/93-56
b
1
L.C. 1991, ch. 1, art. 12
L.R., ch. F-14
DORS/93-56
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
791
3. Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“Department” means the Department of Fisheries and Oceans;
(ministère)
3. Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« ministère » Le ministère des Pêches et des Océans.
(Department)
4. Section 3 of the Regulations is replaced by the following:
4. L’article 3 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
3. These Regulations apply in respect of
(a) the management and control of fishing for marine mammals
and related activities in Canada and in Canadian fisheries
waters;
(b) the management and control of fishing for marine mammals
from Canadian fishing vessels in the Antarctic; and
(c) the conservation and protection of marine mammals in Can­
ada and in Canadian fisheries waters.
3. Le présent règlement s’applique :
a) à la gestion et à la surveillance de la pêche des mammifères
marins et des activités connexes au Canada et dans les eaux de
pêche canadiennes;
b) à la gestion et à la surveillance de la pêche des mammifères
marins pratiquée à partir de bateaux de pêche canadiens dans
l’Antarctique; c) à la conservation et à la protection des mammifères marins
au Canada et dans les eaux de pêche canadiennes.
5. The Regulations are amended by adding the following
after section 3.1:
5. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 3.1, de ce qui suit :
3.2 In the case of any inconsistency between these Regulations
and any regulations respecting marine mammals made under the
Saguenay-St. Lawrence Marine Park Act or under the Canada
National Marine Conservation Areas Act, the regulations made
under those Acts shall prevail.
3.2 Les dispositions de tout règlement concernant les mam­
mifères marins pris en vertu de la Loi sur le parc marin du
Saguenay — Saint-Laurent ou de la Loi sur les aires marines
nationales de conservation du Canada l’emportent sur toute dis­
position incompatible du présent règlement.
3.3 In the case of any inconsistency between these Regulations
and the Canadian Aviation Regulations, the latter shall prevail.
3.3 Les dispositions du Règlement de l’aviation canadien
l’emportent sur toute disposition incompatible du présent
règlement.
6. (1) Subsection 4(1) of the Regulations is replaced by the
following:
6. (1) Le paragraphe 4(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
4. (1) Subject to subsections (2) and 32(1) and section 38, the
Minister may, on application and payment of the fee set out in
column II of an item of the table to this subsection, issue a licence
referred to in column I of that item.
4. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et 32(1) et de l’arti­
cle 38, le ministre peut, sur demande et sur paiement du droit fixé
à la colonne II du tableau du présent paragraphe, délivrer le per­
mis mentionné à la colonne I.
(2) The table to subsection 4(1) of the Regulations is
amended by adding the following after item 4:
(2) Le tableau du paragraphe 4(1) du même règlement est
modifié par adjonction, après l’article 4, de ce qui suit :
Column I
Column II
Item
Licence
Fee
Article
Permis
Droit
5.
Marine Mammal Disturbance Licence
No charge
5.
Permis de perturbation de mammifères marins
aucun
Colonne I
Colonne II
(3) Section 4 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) L’article 4 du même règlement est modifié par adjonc­
tion, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) For the proper management and control of fisheries and the
conservation and protection of fish, the Minister may specify in a
marine mammal disturbance licence any condition respecting
(a) the waters in which it is permitted to disturb marine
mammals;
(b) the marine mammals that may be disturbed;
(c) the period during which the marine mammals may be
disturbed;
(d) the type, size, number and identification of vehicles that are
permitted to be used and the persons who are permitted to oper­
ate them;
(e) the manner in which those vehicles are to be operated, in­
cluding proximity to marine mammals, the speed and direction
of the vehicles and the requirement to avoid cutting off the path
of marine mammals;
(f) the manner in which the marine mammals may be disturbed
and the measures that are required to mitigate or minimize the
negative effects of disturbing them;
(3) En vue d’assurer la gestion et la surveillance judicieuses
des pêches et de veiller à la conservation et à la protection du
poisson, le ministre peut assortir le permis de perturbation de
mammifères marins de toute condition concernant :
a) les eaux dans lesquelles il est permis de perturber des mam­
mifères marins;
b) les mammifères marins qu’il est permis de perturber;
c) la période pendant laquelle les mammifères marins peuvent
être perturbés;
d) le nombre de véhicules qui peuvent être utilisés, leur type,
leur taille et leur identification, ainsi que les personnes autori­
sées à les utiliser;
e) les modalités de conduite des véhicules autorisés, notam­
ment la distance à laquelle ils doivent se trouver des mammifè­
res marins, leur vitesse, leur direction et l’obligation de ne pas
entraver le trajet des mammifères marins;
f) la manière dont les mammifères marins peuvent être pertur­
bés et les mesures requises pour atténuer ou réduire au mini­
mum les effets négatifs de la perturbation;
792
Canada Gazette Part I
(g) the diagnostic assessment or any other evaluations that are
to be carried out in respect of the marine mammals before, dur­
ing and after they are disturbed;
(h) the information that the licence holder is to report to the
Department, as well as the method by which, the times at
which and the person to whom the report is to be made; and
(i) the records that the licence holder is to maintain of any ac­
tivity carried out under the licence, as well as the manner and
form in which the records are to be maintained, the times at
which and the person to whom the records are to be produced
and the period for which the records are to be retained.
7. Section 7 of the Regulations is replaced by the following:
7. (1) No person shall disturb a marine mammal except
(a) when fishing for marine mammals under the authority of
these Regulations;
(b) in the manner authorized by a marine mammal disturbance
licence or a licence to fish for marine mammals for experi­
mental, scientific, educational or public display purposes issued
under the Fishery (General) Regulations; or
(c) in the manner authorized by the Species at Risk Act.
(2) For the purposes of subsection (1), “disturbing” includes
approaching the marine mammal to, or attempt to,
(a) feed it;
(b) swim with it or otherwise interact with it;
(c) move it or entice or cause it to move from the immediate
vicinity in which it is found; or
(d) tag or mark it.
(3) For the purposes of subsection (1), in the case of a marine
mammal that is of a species set out in column 1 of Schedule VI,
“disturbing” also includes approaching the marine mammal with
a vehicle of the type set out in column 2 within the approach dis­
tance set out in column 3 in the area set out in column 4 during
the period set out in column 5.
(4) The requirement to respect the approach distances set out in
Schedule VI does not apply
(a) to a commercial vessel that is in transit; or
(b) to the holder of a seal fishery observation licence who is
observing the seal fishery.
7.1 The prohibition set out in section 7 does not apply to
(a) employees of the Department who are performing their dut­
ies or functions or persons who are assisting them or who are
otherwise present at the request of the Department; or
(b) employees of the Parks Canada Agency or the Department
of National Defence, members of the Canadian Forces and
peace officers, who are performing their duties or functions.
7.2 (1) When an aircraft is being operated at an altitude of less
than 304.8 m (1,000 feet) within a one-half nautical mile radius of
a marine mammal, no person shall perform a flight manoeuvre —
including taking off, landing or altering the course or altitude of
the aircraft — for the purpose of bringing the aircraft closer to the
marine mammal or otherwise disturbing it.
(2) Subsection (1) does not apply
(a) to the holder of a marine mammal disturbance licence or a
licence to fish for marine mammals for experimental, scientific,
educational or public display purposes issued under the Fishery
March 24, 2012
g) l’évaluation diagnostique ou toute autre évaluation des
mammifères marins qui doit être menée avant, pendant et après
leur perturbation;
h) les renseignements que le titulaire du permis doit communi­
quer au ministère, ainsi que la façon de présenter le rapport, les
moments de sa présentation et son destinataire;
i) les registres que le titulaire du permis doit tenir de toute acti­
vité menée au titre du permis, ainsi que la façon de les tenir,
leur forme, les moments de leur présentation, la personne à qui
ils doivent être présentés et leur durée de conservation.
7. L’article 7 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
7. (1) Il est interdit de perturber un mammifère marin, sauf :
a) dans le cadre de la pêche des mammifères marins autorisée
en vertu du présent règlement;
b) de la manière prévue par un permis de perturbation de
mammifères marins ou un permis délivré au titre du Règlement
de pêche (dispositions générales) autorisant la pêche des mam­
mifères marins à des fins expérimentales, scientifiques, éduca­
tives ou pour exposition au public;
c) de la manière prévue par la Loi sur les espèces en péril.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), « perturber » s’entend
notamment du fait de s’approcher d’un mammifère marin dans
l’intention d’accomplir ou de tenter d’accomplir l’un des actes
suivants :
a) le nourrir; b) nager ou interagir avec lui; c) le déplacer des environs immédiats où il se trouve, l’attirer
ailleurs ou encore, provoquer son déplacement; d) l’étiqueter ou le marquer. (3) Pour l’application du paragraphe (1), dans le cas d’un mam­
mifère marin d’une espèce mentionnée à la colonne 1 de l’an­
nexe VI, « perturber » s’entend également du fait de s’en appro­
cher au moyen d’un véhicule visé à la colonne 2, à l’intérieur des
distances d’approche mentionnées à la colonne 3, dans les sec­
teurs spécifiés à la colonne 4 et pendant la période mentionnée à
la colonne 5.
(4) L’exigence relative au respect des distances d’approche
mentionnées à l’annexe VI ne s’applique pas :
a) à un navire commercial en transit; b) au titulaire d’un permis d’observation pour la pêche du pho­
que dans le cadre de cette activité. 7.1 L’interdiction prévue à l’article 7 ne s’applique pas : a) aux employés du ministère dans l’exercice de leurs attribu­
tions, aux personnes qui leur viennent en aide ou dont le minis­
tère a demandé la présence;
b) aux employés de l’Agence Parcs Canada et du ministère
de la Défense nationale, aux membres des Forces canadiennes
et aux agents de la paix, dans l’exercice de leurs attributions
respectives.
7.2 (1) Lorsqu’un aéronef est utilisé à une altitude inférieure
à 304,8 m (1000 pi) dans un rayon d’un demi-mille marin d’un
mammifère marin, il est interdit d’effectuer une manœuvre en vol
tel un décollage, un amerrissage ou un atterrissage, ou un change­
ment de trajectoire ou d’altitude, afin de se rapprocher du mam­
mifère marin ou de le perturber.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas :
a) au titulaire d’un permis de perturbation de mammifères
marins ou d’un permis délivré au titre du Règlement de pêche
(dispositions générales) autorisant la pêche des mammifères
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
(General) Regulations, when conducting activities authorized
by the licence;
(b) to employees of the Department who are performing their
duties or functions or persons who are assisting them or who
are otherwise present at the request of the Department;
(c) to employees of the Parks Canada Agency or the Depart­
ment of National Defence, members of the Canadian Forces
and peace officers, who are performing their duties or func­
tions; or
(d) in respect of a commercial flight that is operating on a
scheduled flight plan.
(3) Despite subsection (1), the holder of a seal fishery observa­
tion licence is permitted to take off or land an aircraft within a
one-half nautical mile radius of a marine mammal for the purpose
of conducting activities authorized by the licence.
793
8. Section 11 of the Regulations is repealed.
9. Paragraph 33(2)(d) of the Regulations is replaced by the
following:
(d) to employees of the Department who are performing their
duties or functions or persons who are assisting them or who
are otherwise present at the request of the Department; or
10. The Regulations are amended by adding the following
after section 37:
marins à des fins expérimentales, scientifiques, éducatives ou
pour exposition au public, lorsqu’il exerce les activités qui y
sont visées;
b) aux employés du ministère dans l’exercice de leurs attribu­
tions, aux personnes qui leur viennent en aide ou dont le minis­
tère a demandé la présence;
c) aux employés de l’Agence Parcs Canada et du ministère
de la Défense nationale, aux membres des Forces canadiennes
et aux agents de la paix, dans l’exercice de leurs attributions
respectives;
d) aux vols commerciaux qui suivent un plan de vol établi.
(3) Malgré le paragraphe (1), le détenteur d’un permis d’obser­
vation pour la pêche du phoque est autorisée à effectuer un décol­
lage, un amerrissage ou un atterrissage dans un rayon d’un demi­
mille marin d’un mammifère marin dans le cadre des activités
visées par le permis.
8. L’article 11 du même règlement est abrogé.
9. L’alinéa 33(2)d) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
d) aux employés du ministère dans l’exercice de leurs attribu­
tions, aux personnes qui leur viennent en aide ou dont le minis­
tère a demandé la présence;
10. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 37, de ce qui suit :
PART V
PARTIE V
MARINE MAMMAL DISTURBANCE
PERTURBATION DE MAMMIFÈRES MARINS
DISTURBANCE LICENCE
38. A marine mammal disturbance licence may only be issued
if the Minister determines that the disturbance to be authorized
(a) could improve a marine mammal’s immediate chance of
survival;
(b) could ease the pain and suffering of a marine mammal that
is in distress; or
(c) would permit the production of audiovisual records of ac­
tivities of marine mammals, which could facilitate a better
understanding of marine mammals and, in so doing, contribute
to their conservation and protection.
PERMIS DE PERTURBATION
38. Un permis de perturbation de mammifères marins ne peut
être délivré que si le ministre établit que la perturbation, selon le
cas :
a) pourrait améliorer dans l’immédiat les chances de survie d’un mammifère marin;
b) pourrait réduire la douleur et la souffrance d’un mammifère
marin en détresse;
c) permettrait la production de documents audiovisuels sur les
activités des mammifères marins, lesquels pourraient amener
une meilleure compréhension des mammifères marins et
contribuer ainsi à leur conservation et à leur protection.
ACCIDENTAL CONTACT WITH MARINE MAMMALS
CONTACT FORTUIT AVEC DES MAMMIFÈRES MARINS
39. Immediately after any accidental contact between a vehicle
or fishing gear and a marine mammal, the operator of the vehicle
or the fishing gear, as the case may be, shall — unless the contact
is reported as a by-catch in a log book — notify the Department
of
(a) the date, time and location of the incident;
(b) the species of marine mammal involved in the incident;
(c) the circumstances of the incident;
(d) the weather and sea conditions at the time of the incident;
(e) the observed state of the marine mammal after the incident;
and
(f) the direction of travel of the marine mammal after the inci­
dent, to the extent that it can be determined.
11. The Regulations are amended by adding, after Sched­
ule V, the Schedule VI set out in the schedule to these
Regulations.
39. À moins de le déclarer au même titre qu’une prise acces­
soire dans un livre de bord, l’utilisateur d’un véhicule ou d’un
engin de pêche doit, immédiatement après un contact fortuit avec
un mammifère marin, aviser le ministère :
a) de la date, de l’heure et du lieu de l’incident;
b) de l’espèce de mammifère marin en cause dans l’incident; c) des circonstances de l’incident;
d) des conditions météorologiques et de l’état de la mer lors de
l’incident; e) des observations faites sur l’état du mammifère marin après
l’incident; f) dans la mesure du possible, de la direction prise par le mam­
mifère marin après l’incident.
11. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’annexe V, de l’annexe VI figurant à l’annexe du présent
règlement.
794
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
12. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
12. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
SCHEDULE
(Section 11)
SCHEDULE VI
(Subsections 7(3) and (4))
APPROACH DISTANCE TO MARINE MAMMALS
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Species
Vehicles — except
aircraft in flight
Approach
Distance
1.
Whale, dolphin, porpoise
All
100 m
2.
Whale, dolphin, porpoise
All
200 m
Subject to item 3, that portion of the waters of the January 1 to December 31
St. Lawrence Estuary described as follows:
(a) bordered on the north and south by the coast;
(b) bordered on the west by straight lines joining
the following points in order of presentation:
Column 4
Column 5
Area
Period
Subject to items 2 to 4, all Canadian
fisheries waters
January 1 to December 31
Point
North
Latitude
West
Longitude
1.
2.
3.
47°16′05″
47°12′10″
47°23′35″
70°13′45″
70°28′21″
70°29′48″
(c) bordered on the east by straight lines joining
the following points in order of presentation:
Point
North
Latitude
West
Longitude
1.
2.
49°15′44″
48°41′35″
68°06′06″
67°56′49″
(d) excluding the waters bounded by the coastline
and straight lines joining the following points
in order of presentation:
Point
North
Latitude
1.
Point at the intersection of the
boundary line between lots A-4
and A-5 of Range A of the
township of Escoumins
48°17′28″
69°17′17″
48°06′25″
69°29′38″
48°04′30″
69°31′42″
47°52′54″
69°37′17″
47°51′21″
69°39′00″
47°48′16″
69°42′43″
47°38′39″
69°53′16″
Point situated on the boundary
line between lots 252 and 254
of the Saint-Paul Range,
cadastre of the parish of
Saint-Fidèle
(Gros Cap-à-l’Aigle)
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
3.
Whale, dolphin and
porpoise, if a threatened
species or endangered
species within the
meaning of the Species
at Risk Act
All
West
Longitude
January 1 to December 31
400 m, or any
That portion of the waters of the St. Lawrence
greater distance
Estuary including:
that is provided for (a) the waters of the St. Lawrence River upstream
under the Species at
of a line connecting the following points in
Risk Act
order of presentation:
Point
North
Latitude
West
Longitude
1.
2.
49°20′00″
49°00′00″
67°23′00″
67°00′00″
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
795
SCHEDULE — Continued
APPROACH DISTANCE TO MARINE MAMMALS — Continued
Item
Column 1
Column 2
Column 3
Column 4
Column 5
Species
Vehicles — except
aircraft in flight
Approach
Distance
Area
Period
(b) the waters of the Saguenay River upstream of
a line connecting the following points in order
of presentation:
Point
North
West
Latitude
Longitude
4.
Beluga
Vessels
50 m
1.
48°05′52″
69°42′24″
2.
48°08′02″
69°41′10″
That portion of the waters of the Churchill
June 1 to October 31
Estuary described as follows:
(a) bordered on the north by
Latitude 58°50′30″ N.;
(b) bordered on the west by a line extending from
a point situated at 58°50′30″ Latitude N.,
94°16′30″ Longitude W., south to the coast;
(c) bordered on the east by a line extending from
a point situated at 58°50′30″ Latitude N.,
94°08′30″ Longitude W., south to the coast;
(d) including the waters of the Churchill River
south to the weir (approximately
58°40′45″ Latitude N.).
That portion of the waters of the Seal River from
a central point situated at 59°05′ Latitude N.,
94°47′ Longitude W., described as follows:
(a) bordered on the north by a line 2 nautical
miles (5 km) north of the central point
and extending from the coast along
59°07′ Latitude N. to a point 2 nautical
miles (5 km) offshore;
(b) bordered on the south by a line 2 nautical
miles (5 km) south of the central point
and extending from the coast along
59°03′ Latitude N. to a point 2 nautical
miles (5 km) offshore;
(c) bordered on the east by a line joining
points (a) and (b) above;
(d) including the waters of the Seal River.
5.
Walrus
All
100 m
Subject to item 6, all Canadian fisheries waters
January 1 to December 31
6.
Walrus
All
200 m
On the ice of Canadian fisheries waters
June 1 to October 31
7.
Walrus
All
300 m
On the shores of Canadian fisheries waters
June 1 to October 31
[12-1-o]
ANNEXE
(article 11)
ANNEXE VI
(paragraphes 7(3) et (4))
DISTANCES D’APPROCHE DES MAMMIFÈRES MARINS
Colonne 1
Colonne 2
Article
Espèces
Véhicules, à l’exception Distance
des aéronefs en vol
d’approche
1.
Baleine, dauphin et
marsouin
Tous
100 m
2.
Baleine, dauphin et
marsouin
Tous
200 m
Sous réserve de l’article 3, la partie des eaux de
l’estuaire du Saint-Laurent :
a) bornée au nord et au sud par la côte;
Du 1er janvier au 31 décembre
Colonne 3
Colonne 4
Colonne 5
Secteur
Période
Sous réserve des articles 2 à 4, toutes les eaux de
pêche canadiennes
Du 1er janvier au 31 décembre
796
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
ANNEXE (suite)
DISTANCES D’APPROCHE DES MAMMIFÈRES MARINS (suite)
Article
Colonne 1
Colonne 2
Espèces
Véhicules, à l’exception Distance
des aéronefs en vol
d’approche
Colonne 3
Colonne 4
Colonne 5
Secteur
Période
b) bornée à l’ouest par les lignes droites reliant
les points suivants, dans l’ordre de
présentation :
Point
Latitude
Nord
Longitude
Ouest
1.
2.
3.
47°16′05″
47°12′10″
47°23′35″
70°13′45″
70°28′21″
70°29′48″
c) bornée à l’est par les lignes droites reliant les
points suivants, dans l’ordre de présentation :
Point
Latitude
Nord
Longitude
Ouest
1.
49°15′44″
68°06′06″
2.
48°41′35″
67°56′49″
d) à l’exclusion des eaux bornées par la côte et
les lignes droites reliant les points suivants,
dans l’ordre de présentation :
Point
Latitude
Nord
1.
Point situé à l’intersection de la
ligne de division des lots A-4 et
A-5 du rang A du canton
d’Escoumins
48°17′28″
69°17′17″
48°06′25″
69°29′38″
48°04′30″
69°31′42″
47°52′54″
69°37′17″
47°51′21″
69°39′00″
47°48′16″
69°42′43″
47°38′39″
69°53′16″
Point situé sur la ligne de
division des lots 252 et 254 du
rang Saint-Paul, cadastre de la
paroisse de Saint-Fidèle
(Gros Cap-à-l’Aigle)
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
3.
Tous
Baleine, dauphin et
marsouin qui sont des
espèces menacées ou en
voie de disparition au sens
de la Loi sur les espèces
en péril
400 m ou toute
autre distance plus
grande prévue par
la Loi sur les
espèces en péril
Longitude
Ouest
La partie des eaux de l’estuaire du Saint-Laurent
incluant :
a) les eaux du Saint-Laurent en amont de la
ligne reliant les points suivants, dans l’ordre
de présentation:
Point
Latitude
Nord
Longitude
Ouest
1.
2.
49°20′00″
49°00′00″
67°23′00″
67°00′00″
Du 1er janvier au 31 décembre
b) les eaux de la rivière Saguenay en amont de la
ligne reliant les points suivants, dans l’ordre
de présentation :
4.
Beluga
Bateaux
50 m
Point
Latitude
Nord
Longitude
Ouest
1.
2.
48°05′52″
48°08′02″
69°42′24″
69°41′10″
Du 1er juin au 31 octobre
La partie des eaux de l’estuaire Churchill :
a) bornée au nord par la latitude 58°50′30″ N;
b) bornée à l’ouest par une ligne allant d’un
point situé à la latitude 58°50′30″ N et suivant
la longitude 94°16′30″ O vers le sud jusqu’à
la côte;
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
797
ANNEXE (suite)
DISTANCES D’APPROCHE DES MAMMIFÈRES MARINS (suite)
Article
Colonne 1
Colonne 2
Espèces
Véhicules, à l’exception Distance
des aéronefs en vol
d’approche
Colonne 3
Colonne 4
Colonne 5
Secteur
Période
c) bornée à l’est par une ligne allant d’un point
situé à la latitude 58°50′30″ N et suivant la
longitude 94°08′30″ O vers le sud jusqu’à la
côte;
d) incluant vers le sud jusqu’au barrage, les eaux
de la rivière Churchill (environ à la latitude
58°40′45″ N).
La partie des eaux de la rivière Seal, à partir d’un
point central situé à la latitude 59°05′ N et la
longitude 94°47′ O, décrite de la façon suivante :
a) bornée au nord par une ligne située à 2 milles
marins (5 km) au nord du point central et
allant de la côte jusqu’à un point situé à
2 milles marins (5 km) du littoral le long de
la latitude 59°07′ N;
b) bornée au sud par une ligne située à 2 milles
marins (5 km) au sud du point central et
allant de la côte jusqu’à un point situé à
2 milles marins (5 km) du littoral le long de
la latitude 59°03′ N;
c) bornée à l’est par une ligne reliant les points
décrits aux alinéas a) et b);
d) incluant les eaux de la rivière Seal.
5.
Morse
Tous
100 m
Sous réserve de l’article 6, toutes les eaux de
pêche canadienne
Du 1er janvier au 31 décembre
6.
Morse
Tous
200 m
Sur les glaces des eaux de pêche canadiennes
Du 1er juin au 31 octobre
7.
Morse
Tous
300 m
Sur les rives des eaux de pêche canadiennes
Du 1er juin au 31 octobre
[12-1-o]
Canada Gazette Part I
798
March 24, 2012
Administrative Monetary Penalties (Consumer
Products) Regulations
Règlement sur les sanctions administratives
pécuniaires (produits de consommation)
Statutory authority
Canada Consumer Product Safety Act
Fondement législatif
Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation
Sponsoring department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT ANALYSIS STATEMENT RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue
Question
The Canada Consumer Product Safety Act (CCPSA) came into
force on June 20, 2011. It establishes legislative and regulatory
requirements to help protect the public by addressing dangers
posed by unsafe consumer products.
La Loi canadienne sur la sécurité des produits de consomma­
tion (LCSPC) est entrée en vigueur le 20 juin 2011. Elle établit
les exigences législatives et réglementaires qui contribuent à pro­
téger le public contre les dangers que représentent les produits de
consommation dangereux.
Conformément à la LCSPC, de nouveaux pouvoirs et outils ont
été fournis pour faciliter l’application de mesures coercitives, y
compris l’établissement d’un régime d’imposition de sanctions
administratives pécuniaires (SAP). Il s’agit en fait d’un outil de
conformité et d’application qui impose des sanctions pécuniaires
en cas d’infraction à certaines dispositions de la Loi. Le ministre
de la Santé propose maintenant que soit adopté le Règlement sur
les sanctions administratives pécuniaires (produits de consomma­
tion) qui permettrait l’application de ce régime d’imposition de
SAP.
The Act also established an administrative monetary penalty
(AMP) system for compliance and enforcement of the CCPSA
and the associated Regulations. An AMP system is a compliance
and enforcement tool that assigns a monetary penalty for contra­
vening certain provisions of the Act. The Minister of Health is
now proposing to introduce the Administrative Monetary Penal­
ties (Consumer Products) Regulations (proposed Regulations),
which would enable this AMP system.
Objectives
Objectifs
The purpose of the proposed Regulations is to enable the im­
plementation of the AMP system laid out within the CCPSA (see
sections 49 to 66). The proposed Regulations would prescribe the
time and manner in which the penalty would be calculated, modi­
fied, and paid as well as the manner in which certain documents
referred to in the proposed Regulations must be provided to an
individual, a person1 or the Minister of Health.
L’objectif du règlement proposé est de mettre en œuvre le ré­
gime d’imposition de SAP énoncé dans la LCSPC (voir les arti­
cles 49 à 66). Le règlement proposé prescrirait le moment et la
manière dont les sanctions seraient évaluées, modifiées et payées
ainsi que la manière dont certains documents mentionnés dans le
règlement proposé doivent être transmis à un individu, à une per­
sonne1 ou au ministre de la Santé.
Description
Description
The AMP system is a compliance and enforcement tool that as­
signs a monetary penalty for contravention of certain provisions
of the Act. More specifically, under the CCPSA, an AMP may be
issued in response to non-compliance with orders made under
sections 31 or 32, or orders reviewed under section 35. These
orders are written notices that direct a person to take specific ac­
tions. Contravention of these orders constitutes either a violation
or an offence. Note that proceeding in one manner precludes pro­
ceeding in the other.
Le régime d’imposition de SAP est un instrument de conformi­
té et d’application qui impose une sanction pécuniaire en cas
d’infraction à certaines dispositions de la Loi. Plus précisément,
une SAP peut être imposée dans les cas de non-conformité aux
ordres donnés au titre des articles 31 ou 32 ou des ordres révisés
de l’article 35 de la LCSPC. Ces ordres sont des avis écrits obli­
geant une personne à prendre des mesures particulières. Le fait
de contrevenir à ces ordres constitue une violation ou une infrac­
tion. Il est à noter que le recours à l’un des procédés exclut l’autre
automatiquement.
Par conséquent, la violation d’un ordre au titre des articles 31
ou 32 ou d’un ordre révisé au titre de l’article 35 peut ouvrir
la voie à l’application du régime d’imposition de SAP et, le
Therefore, violation of an order made under sections 31 or 32,
or reviewed under section 35, is the action that could initiate the
AMP system and, in that case, would result in the issuance of a
———
———
1
1
“Person” means an individual or an organization as defined in section 2 of the
Criminal Code.
Une « personne » désigne un individu ou une organisation au sens de l’article 2
du Code criminel.
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
799
Notice of Violation (NoV) — the document by which the monet­
ary penalty is issued.
cas échéant, cela pourrait se traduire par la délivrance d’un
procès-verbal — le document par lequel la sanction pécuniaire est
délivrée.
Penalty ranges
Barèmes de sanctions
The penalties within the proposed Regulations would range
from $1,000 to $25,000 per violation for which a NoV was
issued. In the case of a violation committed by a non-profit organ­
ization (or by any other person for non-commercial purposes), the
maximum penalty for a violation would be $5,000, and $25,000
in any other case. Furthermore, the violation of an order made
under section 31 or section 32 or reviewed under section 35 that
is continued on more than one day constitutes a separate viola­
tion. Therefore, a NoV could be issued each day until the order is
complied with.
Finally, under the CCPSA, there are two conditions under
which the NoV may be reviewed, and potentially corrected:
(i) the facts surrounding the case indicate that a violation was not
committed (i.e. the order was not contravened); or (ii) the calcula­
tion of the penalty was not established in accordance with the
proposed Regulations. All requests for a review by the Minister of
Health would be made in writing and delivered or sent to the ad­
dress set out in the NoV, according to the proposed Regulations.
Les sanctions encourues au titre du règlement proposé seraient
de 1 000 $ à 25 000 $ pour chaque violation pour laquelle un
procès-verbal aura été délivré. Dans le cas d’une violation com­
mise par un organisme sans but lucratif (ou par toute autre per­
sonne à des fins non commerciales), le plafond de la sanction
serait de 5 000 $, et de 25 000 $ dans toute autre circonstance. En
outre, la violation au-delà d’une journée d’un ordre aux termes de
l’article 31 ou 32 ou d’un ordre révisé aux termes de l’article 35
est considérée comme une violation distincte. Par conséquent, un
procès-verbal pourrait être délivré chaque jour, et ce, jusqu’à ce
que l’ordre soit respecté.
La détermination du montant de la sanction dépendrait de deux
facteurs : (i) la disposition de la LCSPC aux termes de laquelle
l’ordre a été délivré; (ii) les sanctions administratives pécuniaires
antérieures imposées à la personne concernée. Une fois que la
sanction a été établie et transmise par procès-verbal, celle-ci doit
être payée dans les délais impartis au titre du règlement proposé.
Les personnes qui effectueront leur paiement rapidement (dans
les 15 jours suivant la délivrance du procès-verbal) n’auraient à
payer que la moitié de la sanction initiale. Il s’agit d’une incita­
tion en vue d’encourager les personnes à payer leur sanction et à
clore le processus rapidement. La LCSPC permet également aux
personnes qui ont reçu un procès-verbal faisant état d’une amende
de 5 000 $ ou plus de faire une demande en vue de conclure un
accord sur les mesures de conformité avec le ministre de la Santé.
La sanction peut être réduite aux termes d’une entente de confor­
mité si les personnes acceptent de prendre les mesures nécessaires
pour se conformer à l’ordre auquel la violation se rapporte.
Enfin, la LCSPC prévoit deux conditions aux termes desquelles
un procès-verbal peut être révisé et éventuellement rectifié :
(i) les faits entourant l’affaire indiquent qu’aucune violation n’a
été commise (c’est-à-dire que l’ordre n’a pas été violé); (ii) le
calcul de la sanction n’a pas été établi en conformité avec le rè­
glement proposé. Toute demande de révision par le ministre de la
Santé doit être rédigée et déposée ou expédiée à l’adresse indi­
quée dans le procès-verbal, aux termes du règlement proposé.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
No non-regulatory options are available. These provisions of
the AMP system must be implemented by regulation in accord­
ance with the CCPSA.
Il n’existe aucune option non réglementaire. Ces dispositions
du régime d’imposition de SAP doivent être mises en œuvre par
règlement, conformément à la LCSPC.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Costs
Coûts
Annual cost to industry
Coût annuel pour l’industrie
There are no additional costs to industry for implementing this
proposal.
Aucun coût additionnel pour l’industrie n’est associé à la mise
en œuvre de cette proposition.
Annual cost to Government
Coût annuel pour le gouvernement
All costs associated with administering the proposed Regula­
tions have already been funded through the Food and Consumer
Safety Action Plan.
Tous les coûts associés à l’administration du règlement proposé
ont déjà été financés dans le cadre du Plan d’action pour assurer
la sécurité des produits alimentaires et de consommation.
Annual cost to consumers
Coût annuel pour les consommateurs
The determination of the amount of the penalty would depend
on two factors: (i) the CCPSA provision under which the order
was issued; and (ii) the person’s past AMP history. Once a pen­
alty has been determined and issued on a NoV, it must be paid
within the allotted time-frame stated within the proposed Regula­
tions. Persons who submit payment early (within 15 days of issu­
ance of the NoV) would only have to pay half of the original pen­
alty. This incentive is intended to encourage persons to pay their
penalty and end the process quickly. In addition, the CCPSA also
allows persons who receive a NoV that has a penalty of $5,000 or
more to make a request to enter into a compliance agreement with
the Minister of Health. Under compliance agreements, the penalty
may be reduced if persons agree to take appropriate steps to en­
sure compliance with the order to which the violation relates.
Annual consumer costs are not expected to change.
Les coûts annuels pour les consommateurs ne devraient pas
changer.
800
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
Benefits
Avantages
While it is impractical to put a monetary amount on the in­
creased compliance that would result from the introduction of this
system, this compliance and enforcement tool is expected to assist
Health Canada (HC) in promoting compliance with the require­
ments of the Act, which would in turn benefit the health and
safety of Canadians. Furthermore, it is expected that the existence
of these proposed Regulations and the manner in which the pen­
alty is calculated would act as a deterrent.
It is anticipated that over the long term, these penalties,
coupled with the fact that the Minister may publish information
about any contravention of the Act or its regulations, or any viola­
tions referred to in section 49, for the purpose of encouraging
compliance with this Act and its regulations, would help to
prompt persons to comply with the Act and its regulations.
These benefits all culminate to provide a net benefit to Can­
adians who can expect more efficient and responsive actions
to legislative and regulatory non-compliances. The experience
of other agencies administering similar AMP systems has de­
monstrated that this approach is very effective in increasing
compliance.
Il est difficile d’évaluer le montant d’argent que peut représen­
ter la conformité accrue résultant de la mise en place de ce ré­
gime, mais cet instrument de conformité et de coercition devrait
aider Santé Canada (SC) à promouvoir la conformité avec les
dispositions de la Loi, ce qui serait avantageux en bout de ligne
pour la santé et la sécurité des Canadiens. Par ailleurs, on prévoit
que ce règlement et le moyen par lequel la sanction est calculée
auront un effet dissuasif sur les personnes non conformes.
On prévoit que ces sanctions inciteront à long terme les per­
sonnes non conformes à respecter la Loi et ses règlements,
d’autant plus que le ministre peut publier des renseignements
concernant toute contravention à cette loi ou à ses règlements ou
toute violation visée à l’article 49, et ce, afin d’encourager le res­
pect de la présente loi et de ses règlements.
Ces avantages cumulés bénéficieront aux Canadiens qui peu­
vent espérer des mesures plus efficaces et mieux adaptées contre
les personnes qui enfreignent la loi et les règlements. L’expé­
rience des autres organismes qui gèrent des régimes d’imposition
de SAP similaires a démontré que cette approche renforce le res­
pect des règles de manière très efficace.
Consultation
Consultation
Over the course of 2008 to 2010, several consultative efforts
took place to engage industry, consumer, and other government
stakeholders and determine their views on the then-proposed ver­
sions of the CCPSA (Bills C-52, C-6 and C-36). Overall, the reac­
tion to these new legislative efforts, including the proposed AMP
provisions, was favourable.
De nombreuses consultations ont eu lieu entre 2008 et 2010
auprès de l’industrie, des consommateurs et d’autres intervenants
gouvernementaux afin de connaître leurs points de vue sur les
différentes versions proposées de la LCSPC (projets de loi C-52,
C-6 et C-36). Dans l’ensemble, la réaction à ces efforts législatifs,
y compris les dispositions proposées pour le régime d’imposition
de SAP, a été favorable.
Une consultation sur le Web de l’ensemble des parties intéres­
sées a eu lieu du 25 août 2010 au 26 novembre 2010 (www.hc­
sc.gc.ca/cps-spc/legislation/consultation/_2010ampr-rsap/index-fra.
php) afin d’attirer l’attention et d’obtenir de l’information sur le
règlement proposé, les sanctions minimales et maximales impo­
sées, et sur les modes de paiement et de modification des pénali­
tés. Trois soumissions ont été présentées au total au cours de cette
période de consultation. Les trois répondants ont appuyé le rè­
glement proposé et ils ont proposé des moyens d’améliorer la
proposition.
Ainsi que nous les avons décrits plus en détail ci-dessous, SC a
reçu des commentaires concernant les aspects suivants de cette
proposition :
• Facteurs de gravité et points attribués à ces facteurs;
• Échéanciers visant le régime d’imposition de SAP à l’interne;
• Calcul des jours;
• Transmission de SAP;
• Mécanismes additionnels pour les créances impayées;
• Autres barèmes de sanctions pour les organismes sans but
lucratif.
A Web-based consultation for all stakeholders was conducted
from August 25, 2010, to November 26, 2010 (www.hc-sc.gc.
ca/cps-spc/legislation/consultation/_2010ampr-rsap/index-eng.php),
for the purposes of bringing attention to and informing about the
proposed Regulations, the maximum/minimum penalties, the
methods of accepted payment and the methods of penalty modifi­
cation. A total of three submissions were received during the
comment period. All three respondents supported the proposed
Regulations and also provided suggestions on ways to improve
the proposal.
As described in greater detail below, HC received comments
regarding the following elements associated with this proposal:
• Gravity factors, and their respective gravity point values;
• Internal deadlines surrounding the AMP system;
• Measurement of days;
• Delivery of AMP;
• Additional mechanisms for unpaid debts; and
• Different penalty ranges for non-profit organizations.
Gravity factors
Facteurs de gravité
Health Canada received three comments regarding the gravity
factors, and their respective gravity point values. A “gravity fac­
tor” is a numerical value assigned to a set of criteria that the pro­
posed Regulations would use to determine the amount of a pen­
alty (see “Penalty ranges” above for more information). Each
comment suggested various ways of modifying the existing criter­
ia to capture different situations. All comments were taken into
consideration and led to the development of the proposed two
factors that influence the penalty amount: (i) the CCPSA provi­
sion under which the order was issued; and (ii) the person’s past
AMP history (see “Penalty ranges” section for more information).
Santé Canada a reçu trois commentaires sur les facteurs de gra­
vité et les points attribués à chacun de ces facteurs. Un « facteur
de gravité » est une valeur numérique attribuée à un ensemble de
critères utilisés au titre du règlement proposé et qui serviront à
déterminer l’importance d’une sanction (pour de plus amples
renseignements, voir « Barèmes de sanctions » ci-dessus). Cha­
que commentaire proposait diverses manières de modifier le cri­
tère utilisé actuellement pour rendre compte des différentes situa­
tions. Tous les commentaires ont été pris en considération et ont
mené à l’établissement des deux facteurs qui influencent le mon­
tant de la sanction : (i) la disposition de la LCSPC aux termes de
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
801
laquelle l’ordre a été délivré; (ii) les sanctions administratives
pécuniaires antérieures imposées à la personne concernée (pour
de plus amples renseignements, voir « Barèmes de sanctions »
ci-dessus).
Internal deadlines
Échéanciers à l’interne
Comments were provided concerning HC’s internal deadlines
and processes to facilitate and manage the AMP system. These
suggestions will be addressed through HC’s internal service stan­
dards and protocols since they do not impact the proposed Regu­
lations themselves.
Des commentaires ont été formulés concernant les processus et
les délais imposés à SC à l’interne pour faciliter la mise en œuvre
et la gestion du régime d’imposition de SAP. Ces commentaires
seront étudiés par l’entremise de protocoles et de normes de ser­
vice de SC à l’interne, étant donné qu’ils n’ont pas de conséquen­
ces sur le règlement proposé.
Measurement of days
Calcul des jours
Health Canada received one comment concerning the meas­
urement of days when determining deadlines under the proposed
Regulations. This comment will be addressed and further clarified
in separate guidance.
Santé Canada a reçu un commentaire au sujet du calcul visant à
déterminer les délais au titre du règlement proposé. Ce commen­
taire sera abordé et clarifié davantage dans un autre document
d’orientation.
Delivery of AMP
Transmission de SAP
A suggestion was made to add electronic modes, such as fac­
simile and email, to the delivery methods of the NoV and other
documents provided for in the proposed Regulations. These
modes of delivery are not included in the proposal as they are not
considered as secure or reliable as hand-delivery, conventional
post and courier services.
Comments were provided regarding the duration of the issu­
ance of successive NoVs for the same violation. For example,
respondents wondered whether it would be appropriate to issue a
NoV every day for an extended period without addressing the
hazard posed to Canadians, should a non-compliant product still
be available on store shelves. Section 63 of the CCPSA addresses
the comment of issuing new NoVs on subsequent days stating
that
63. A violation that is continued on more than one day consti­
tutes a separate violation in respect of each day on which it is
continued.
Il a été proposé d’ajouter des moyens électroniques comme le
télécopieur et le courriel aux méthodes d’envoi des procès­
verbaux et autres documents fournis au titre du règlement pro­
posé. Ces méthodes d’envoi ne sont pas mentionnées dans la pro­
position car elles ne sont pas considérées comme étant aussi sûres
ou fiables que la poste conventionnelle et les services de
messagerie.
Des commentaires ont été formulés à propos de la durée de la
délivrance successive de procès-verbaux pour une même viola­
tion. Par exemple, on s’est demandé s’il était approprié de trans­
mettre un procès-verbal tous les jours pendant une longue
période, alors qu’aucune mesure n’est prise pour mettre un terme
au danger que présente pour les Canadiens un produit non
conforme sur les étagères des magasins. L’article 63 de la LCSPC
aborde la question touchant la délivrance de nouveaux procès­
verbaux les jours suivants comme suit :
63. Il est compté une violation distincte pour chacun des jours
au cours desquels se continue la violation.
Additional mechanisms for unpaid debts
Mécanismes additionnels pour les créances impayées
A suggestion was made that additional mechanisms be put into
place to ensure that debts owing to the Crown were appropriately
managed. It should be noted that the enforcement of debts is al­
ready established within the CCPSA as per section 58:
58. (1) Any debt referred to in subsection 57(1) in respect of
which there is a default of payment, or the part of any such
debt that has not been paid, may be certified by the Minister.
(2) On production to the Federal Court, the certificate shall be
registered in that Court and, when registered, has the same
force and effect, and all proceedings may be taken on the cer­
tificate, as if it were a judgment obtained in that Court for a
debt of the amount specified in it and all reasonable costs and
charges associated with the registration of the certificate.
As this comment is already addressed by the CCPSA, it was
not included in this proposal.
Il a été proposé que des mécanismes additionnels soient mis en
place afin d’assurer une saine gestion des dettes de l’État. No­
tez que l’application du recouvrement forcé s’applique déjà aux
termes de l’article 58 de la LCSPC :
58. (1) Le ministre peut établir un certificat de non-paiement
pour la partie impayée des créances visées au paragra­
phe 57(1).
(2) L’enregistrement à la Cour fédérale confère au certificat la
valeur d’un jugement de cette juridiction pour la somme visée
et les frais afférents.
Ce commentaire étant déjà abordé dans la LCSPC, il n’a pas
été inclus dans la présente proposition.
Different penalty ranges for non-profit organizations
Autres barèmes de sanctions pour les organismes sans but lucratif
Finally, a comment was made requesting that the maximum al­
lowable penalty for non-profit and other organizations be made
more consistent with all other profit-bearing organizations. Note
that these maximums are already established in the CCPSA under
subsection 50(2) as follows:
(2) The maximum penalty for a violation is $5,000 in the case
of a violation committed by a non-profit organization — or by
Enfin, une remarque a été formulée demandant d’uniformiser le
plafond admissible des sanctions pour les organismes sans but
lucratif et autres avec tous les organismes à but lucratif. Il est à
noter que ces peines maximales sont déjà établies dans la LCSPC
au paragraphe 50(2) de la façon suivante :
(2) Le plafond de la sanction est de 5 000 $ pour toute violation
pour laquelle les faits reprochés ont été commis soit par toute
802
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
any other person for non-commercial purposes — and $25,000
in any other case.
As this comment is already addressed by the CCPSA, it was
not included in this proposal.
organisation à but non lucratif, soit par toute autre personne à
des fins non commerciales, et, dans les autres cas, de 25 000 $.
Ce commentaire étant déjà abordé dans la LCSPC, il n’a pas
été inclus dans la présente proposition.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
It is proposed that the Administrative Monetary Penalties
(Consumer Products) Regulations come into force on the day on
which they are registered.
The proposed Regulations would provide another effective tool
to encourage compliance with the CCPSA and its regulations.
Il est proposé que le Règlement sur les sanctions administrati­
ves pécuniaires (produits de consommation) entre en vigueur à
compter de la date de son enregistrement.
Le règlement proposé constitue un autre instrument efficace
pour encourager la conformité avec les dispositions de la LCSPC
et de la réglementation connexe.
Contact
Personne-ressource
James Hardy
Project Officer
Consumer Product Safety Directorate
Healthy Environments and Consumer Safety Branch
Department of Health
MacDonald Building, 4th Floor
123 Slater Street
Address Locator 3504D
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Fax: 613-952-9138
Email: james.hardy@hc-sc.gc.ca
James Hardy
Agent de projet
Direction de la sécurité des produits de consommation
Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité
des consommateurs
Ministère de la Santé
Édifice MacDonald, 4e étage
123, rue Slater
Indice de l’adresse 3504D
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Télécopieur : 613-952-9138
Courriel : james.hardy@hc-sc.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraphs 37(1)(i) and (p) and subsection 50(1) of the Canada
Consumer Product Safety Acta, proposes to make the annexed
Administrative Monetary Penalties (Consumer Products)
Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 75 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gaz­
ette, Part I, and the date of publication of this notice, and be ad­
dressed to James Hardy, Project Officer, Risk Management
Strategies Division, Risk Management Bureau, Consumer Prod­
uct Safety Directorate, Healthy Environments and Consumer
Safety Branch, Department of Health, 123 Slater Street, 4th floor,
Address Locator 3504D, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (fax: 613­
952-9138; email: cps.spc@hc-sc.gc.ca).
Avis est donné que le gouverneur en conseil, en vertu des ali­
néas 37(1)i) et p) et du paragraphe 50(1) de la Loi canadienne sur
la sécurité des produits de consommationa, se propose de prendre
le Règlement sur les sanctions administratives pécuniaires (pro­
duits de consommation), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à James Hardy, agent de projet, Division des stratégies de
gestion du risque, Bureau de la gestion du risque, Direction de
la sécurité des produits de consommation, Direction générale de
la santé environnementale et de la sécurité des consomma­
teurs, ministère de la Santé, 123, rue Slater, 4e étage, indice
d’adresse 3504D, Ottawa (Ontario), K1A 0K9 (téléc. : 613-952­
9138; courriel : cps.spc@hc-sc.gc.ca).
Ottawa, le 8 mars 2012
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
Ottawa, March 8, 2012
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
———
———
a
a
S.C. 2010, c. 21
L.C. 2010, ch. 21
Le 24 mars 2012
Definitions
“Act” « Loi »
“compliance
agreement”
« transaction »
“violation”
« violation »
ADMINISTRATIVE MONETARY PENALTIES (CONSUMER PRODUCTS) REGULATIONS RÈGLEMENT SUR LES SANCTIONS
ADMINISTRATIVES PÉCUNIAIRES
(PRODUITS DE CONSOMMATION)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Canada Consumer Product Safety
Act.
“compliance agreement” means an agreement referred to in paragraph 53(2)(a) of the Act.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement. « Loi » La Loi canadienne sur la sécurité des pro­
duits de consommation. « transaction » Transaction visée à l’alinéa 53(2)a)
de la Loi.
“violation” means a violation committed under
section 49 of the Act.
« violation » S’entend au sens de l’article 49 de la
Loi.
CLASSIFICATION
QUALIFICATION
Violation —
minor, serious,
and very
serious
Gravity
factor — sum Gazette du Canada Partie I
2. A violation is classified as
(a) minor, if the total gravity factor for the violation is two;
(b) serious, if the total gravity factor for the vio­
lation is three or four; and
(c) very serious, if the total gravity factor for the
violation is five.
TOTAL GRAVITY FACTOR
FACTEUR DE GRAVITÉ TOTAL
3. (1) Subject to subsection (2), the total gravity
factor for a violation is the sum of the gravity factor
set out in column 2 of Table 1 that is associated
with the applicable description set out in column 1,
and the gravity factor set out in column 3 of
Table 2 that is associated with the applicable provi­
sion set out in column 1.
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le facteur
de gravité total d’une violation correspond à la
somme du facteur de gravité prévu à la colonne 2
du tableau 1, associé à la description figurant à la
colonne 1, et du facteur de gravité prévu à la co­
lonne 3 du tableau 2 , associé à la disposition indi­
quée à la colonne 1.
TABLE 1
TABLEAU 1
HISTORY
ANTÉCÉDENTS
Column 1
Column 2
Item
Description
Gravity Factor
1.
No previous violation in respect of which a notice of
violation was issued was committed by the person
within the five years before the day on which the
violation is committed
One violation in respect of which a notice of violation
was issued was committed by the person within the
five years before the day on which the violation is
committed
More than one violation in respect of which a notice of
violation was issued was committed by the person
within the five years before the day on which the
violation is committed
2.
3. 2. Une violation est qualifiée de :
a) mineure, si son facteur de gravité total est de
deux;
b) grave, si son facteur de gravité total est de
trois ou quatre;
c) très grave, si son facteur de gravité total est de
cinq. 803
Définitions
« Loi »
“Act”
« transaction »
“compliance
agreement”
« violation »
“violation”
Violation —
mineure, grave,
très grave
Facteur de
gravité —
addition
Colonne 1
Colonne 2
Article
Description
Facteur de
gravité
0
1.
0
1
2.
Aucune violation à l’égard de laquelle un
procès-verbal a été dressé n’a été commise par le
contrevenant au cours des cinq ans précédant la date de
la violation
Une violation à l’égard de laquelle un procès-verbal a
été dressé a été commise par le contrevenant au cours
des cinq ans précédant la date de la violation
2
3.
Plus d’une violation à l’égard de laquelle un
procès-verbal a été dressé a été commise par le
contrevenant au cours des cinq ans précédant la date de
la violation
2
1
804
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
TABLE 2
TABLEAU 2
TYPE OF VIOLATION
TYPE DE VIOLATION
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision of
the Act
Short-form Description*
Gravity
Factor
1.
P
aragraph 32(1)(a)
Failure to comply with an order by
the Minister to take measures —
person did not comply with an order
made under section 12 of the Act
2
2.
P
aragraph 32(1)(c)
2
3.
P
aragraph 32(1)(d)
Failure to comply with an order by
the Minister to take measures —
Minister believes on reasonable
grounds that a product is the subject
of a voluntary measure or recall
Failure to comply with an order by
the Minister to take measures —
Minister believes on reasonable
grounds that there is a contravention
of the Act or regulations
4. Subsection 31(1)
2
Failure to comply with an order by
the Minister to recall a product
3
3
Failure to comply with an order by
the Minister to take measures —
Minister has already made an order
under section 31 of the Act
* The short-form descriptions are established by the Minister under para­
graph 51(b) of the Act and are provided here for convenience only. They do not
form part of these Regulations and may be amended by the Minister without the
need to amend these Regulations.
5.
P
aragraph 32(1)(b)
Gravity
factor —
reviewed order
Amount
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Disposition
de la Loi
Sommaire*
Facteur de
gravité
1.
Alinéa 32(1)a)
Défaut de se conformer à l’ordre du
2
ministre de prendre des mesures — la
personne ne s’est pas conformée à
l’ordre donné en vertu de l’article 12
de la Loi
2.
Alinéa 32(1)c)
Défaut de se conformer à l’ordre du
2
ministre de prendre des mesures —
celui-ci a des motifs raisonnables de
croire qu’un produit est visé par un
rappel ou une mesure volontaire
2
3.
Alinéa 32(1)d)
Défaut de se conformer à l’ordre du
ministre de prendre des mesures —
celui-ci a des motifs raisonnables de
croire qu’il y a eu contravention à la
Loi ou aux règlements pris sous son
régime
4. Paragraphe 31(1)
Défaut de se conformer à l’ordre du
3
ministre de faire le rappel d’un
produit
3
5.
Alinéa 32(1)b)
Défaut de se conformer à l’ordre du
ministre de prendre des mesures —
celui-ci a déjà donné un ordre en
vertu de l’article 31 de la Loi
* Le sommaire, établi par le ministre aux termes de l’article 51 de la Loi, est donné
à titre indicatif seulement. Il ne fait pas partie du présent règlement et ppeut être
modifié par le ministre sans que ce règlement le soit.
(2) If, after completing a review under section 35
of the Act, the review officer decides that the order
should have been made under a different provision,
the calculation under subsection (1) must reflect
that decision.
(2) Si, au terme de la révision visée à l’article 35
de la Loi, le réviseur décide que l’ordre aurait dû
être donné en vertu d’une disposition différente, le
calcul visé au paragraphe (1) doit tenir compte de
cet état de fait.
PENALTIES
SANCTIONS
4. The penalty for a violation with a total gravity
factor set out in column 1 of the table is, in the case
of a violation committed by a non-profit organiza­
tion or by any other person for non-commercial
purposes, the penalty set out in column 2 and, in
any other case, the penalty set out in column 3.
4. Le montant de la sanction pour une violation
dont le facteur de gravité total figure à la colonne 1
du tableau est, dans le cas d’une violation commise
par une organisation à but non lucratif ou par toute
autre personne à des fins non commerciales, prévu
à la colonne 2 et, dans les autres cas, prévu à la
colonne 3.
TABLE
TABLEAU
PENALTIES
SANCTIONS
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Total Gravity Factor
(Classification of
Violation)
Penalty for Violation
Committed by a
Non-profit Organization or
by any Other Person for
Non-commercial Purposes
1.
2.
3.
4.
2 (minor)
3 (serious)
4 (serious)
5 (very serious)
$1,000
$2,000
$3,500
$5,000
Penalty for
Violation
Committed in
any Other Case
$10,000
$15,000
$20,000
$25,000
Facteur de
gravité — ordre
révisé
Montant
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Facteur de gravité
total (qualification)
Sanction pour violation
commise soit par une
organisation à but non
lucratif, soit par toute autre Sanction pour
personne à des fins non
violation commise
commerciales
dans les autres cas
1.
2.
3.
4.
2 (mineure)
3 (grave)
4 (grave)
5 (très grave)
1 000 $
2 000 $
3 500 $
5 000 $
10 000 $
15 000 $
20 000 $
25 000 $
Le 24 mars 2012
Reduced
penalty
Payment of
reduced
penalty
Payment of
penalty
Gazette du Canada Partie I
PAYMENT REFERRED TO IN
SUBSECTIONS 52(1) AND
53(1) OF THE ACT
PAIEMENT VISÉ AUX
PARAGRAPHES 52(1) ET
53(1) DE LA LOI
5. (1) For the purposes of paragraph 52(1)(e)
of the Act, the lesser amount that may be paid as
complete satisfaction of the penalty is one half of
the amount of the penalty.
(2) A person that is provided with a notice of
violation and wishes to pay the lesser amount
must
(a) deliver the amount in person no later than
15 days after the day on which the notice is
provided;
(b) send the amount by regular mail that is
postmarked no later than 15 days after the day
on which the notice is provided; or
(c) send the amount, by a mail or courier ser­
vice that issues a receipt, no later than 15 days
after the day on which the notice is provided,
as evidenced by the date on the receipt.
(3) A person that is provided with a notice of
violation and wishes to pay the amount of the
penalty set out in the notice must
(a) deliver the amount in person no later than
30 days after the day on which the notice is
provided;
(b) send the amount by regular mail that is
postmarked no later than 30 days after the day
on which the notice is provided; or
(c) send the amount, by a mail or courier ser­
vice that issues a receipt, no later than 30 days
after the day on which the notice is provided,
as evidenced by the date on the receipt.
5. (1) Pour l’application de l’alinéa 52(1)e) de
la Loi, la somme inférieure dont le paiement vaut
règlement est la moitié du montant de la sanction.
Sanction
réduite
(2) Tout contrevenant à qui un procès-verbal a
été notifié et qui souhaite payer la somme infé­
rieure doit prendre l’une des mesures suivantes :
a) remettre la somme en personne dans les
quinze jours suivant la notification du procès­
verbal;
b) l’envoyer par courrier ordinaire dans les
quinze jours suivant la notification du procès­
verbal, la date du cachet en faisant foi;
c) l’envoyer par un service postal ou de mes­
sagerie dans les quinze jours suivant la notifi­
cation du procès-verbal, la date du récépissé en
faisant foi.
(3) Tout contrevenant à qui un procès-verbal a
été notifié et qui souhaite payer la sanction indi­
quée dans le procès-verbal doit prendre l’une des
mesures suivantes :
a) remettre la somme en personne dans les
trente jours suivant la notification du procès­
verbal;
b) l’envoyer par courrier ordinaire dans les
trente jours suivant la notification du procès­
verbal, la date du cachet en faisant foi;
c) l’envoyer par un service postal ou de mes­
sagerie dans les trente jours suivant la notifica­
tion du procès-verbal, la date du récépissé en
faisant foi.
(4) Le paiement doit être effectué au moyen
d’un chèque certifié ou d’une traite bancaire émis
à l’ordre du receveur général du Canada et remis
ou envoyé à l’adresse indiquée dans le procès­
verbal.
Paiement de
la somme
inférieure
Paiement de la
sanction
Modalités de
paiement
Manner of
payment (4) Payments must be made by means of a cer­
tified cheque or bank draft made payable to the
Receiver General for Canada and must be deliv­
ered or sent to the address set out in the notice of
violation.
COMPLIANCE AGREEMENTS
TRANSACTIONS
Request
6. (1) For the purposes of paragraph 53(2)(a)
of the Act, a request to enter into a compliance
agreement must be made in writing and must be
(a) delivered in person to the address set out in
the notice of violation no later than 15 days
after the day on which the notice is provided to
the person;
(b) sent, to the address set out in the notice of
violation, by regular mail that is postmarked
no later than 15 days after the day on which
the notice is provided to the person; or
(c) sent to the address set out in the notice of
violation, by a mail or courier service that
issues a receipt, no later than 15 days after the
day on which the notice is provided to the per­
son, as evidenced by the date on the receipt.
(2) For the purposes of paragraph 54(4)(a) of
the Act, if the person is liable to pay twice the
amount of the original penalty, that amount must
be paid in a manner set out in subsection 5(2) no
later than 15 days after the day on which the
6. (1) Pour l’application de l’alinéa 53(2)a) de
la Loi, la demande de conclusion d’une transac­
tion doit être présentée par écrit à l’adresse indi­
quée dans le procès-verbal suivant l’une des mo­
dalités suivantes :
a) par la remise en personne dans les quinze
jours suivant la notification du procès-verbal;
b) par l’envoi par courrier ordinaire dans les
quinze jours suivant la notification du procès­
verbal, la date du cachet en faisant foi;
c) par l’envoi par un service postal ou de mes­
sagerie dans les quinze jours suivant la notifi­
cation du procès-verbal, la date du récépissé en
faisant foi.
Demande
(2) Pour l’application du paragraphe 54(4) de
la Loi, si le contrevenant est tenu de payer le
double du montant de la sanction infligée initia­
lement, le paiement doit être effectué dans les
quinze jours suivant la notification de l’avis de
Paiement aux
termes du
paragra­
phe 54(4) de la
Loi
Payment under
paragraph 54(4)(a)
of Act
805
806
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
notice of default is provided to the person and
must be paid in accordance with subsection 5(4).
7. For the purposes of subsection 55(1) of the
Act, the amount of the penalty must be paid in a
manner set out in subsection 5(2) no later than
15 days after the day on which written notice of
the Minister’s refusal is provided to the person
and must be paid in accordance with subsec­
tion 5(4).
défaut selon les modalités prévues aux paragra­
phes 5(2) et (4).
7. Pour l’application du paragraphe 55(1) de la
Loi, le paiement du montant de la sanction infli­
gée initialement doit être effectué dans les quinze
jours suivant la notification écrite du refus du
ministre selon les modalités prévues aux paragra­
phes 5(2) et (4).
REVIEW BY MINISTER
CONTESTATION DEVANT LE MINISTRE
8. (1) For the purposes of paragraph 53(2)(b)
of the Act, a request for a review by the Minister
must be made in writing and must be
(a) delivered in person to the address set out in
the notice of violation no later than 30 days
after the day on which the notice is provided to
the person;
(b) sent, to the address set out in the notice of
violation, by regular mail that is postmarked
no later than 30 days after the day on which
the notice is provided to the person; or
(c) sent to the address set out in the notice of
violation, by a mail or courier service that
issues a receipt, no later than 30 days after the
day on which the notice is provided to the per­
son, as evidenced by the date on the receipt.
(2) For the purposes of subsection 56(3) of the
Act, the amount of the confirmed or corrected
penalty must be paid in a manner set out in sub­
section 5(2) no later than 30 days after the day on
which the notice of the decision is provided to the
person and must be paid in accordance with sub­
section 5(4).
8. (1) Pour l’application de l’alinéa 53(2)b) de
la Loi, la contestation doit être présentée par écrit
à l’adresse indiquée dans le procès-verbal selon
l’une des modalités suivantes :
a) par la remise en personne dans les trente
jours suivant la notification du procès-verbal;
b) par l’envoi par courrier ordinaire dans les
trente jours suivant la notification du procès­
verbal, la date du cachet en faisant foi;
c) par l’envoi par un service postal ou de mes­
sagerie dans les trente jours suivant la notifica­
tion du procès-verbal, la date du récépissé en
faisant foi.
Modalités de la
demande
(2) Pour l’application du paragraphe 56(3) de
la Loi, le paiement de la somme prévue dans la
décision doit être effectué dans les trente jours
suivant la notification de la décision selon les
modalités prévues aux paragraphes 5(2) et (4).
Paiement aux
termes du
paragra­
phe 56(3) de la
Loi
PROVIDING DOCUMENTS
NOTIFICATION DE DOCUMENTS
Individuals
9. (1) Any document referred to in these Regu­
lations, except an order made under section 31 or
32 of the Act, that is to be provided to an indi­
vidual, other than the Minister, who is named in
the document must be provided by
(a) delivering it
(i) to the individual at any place, or
(ii) to someone who appears to be an adult at
the individual’s last known address or usual
place of residence, if the individual is not at
that address or place of residence at the time
of delivery; or
(b) sending it, by a mail or courier service that
issues a receipt, to the individual’s last known
address or usual place of residence.
Persons other
than
individuals
(2) Any document referred to in these Regulations, except an order made under section 31 or
32 of the Act, that is to be provided to a person,
other than an individual, that is named in the
document must be provided by
(a) sending it, by a mail or courier service that
issues a receipt, to the person at the person’s
head office or place of business or at the head
office or place of business of the person’s
agent or mandatary; or
9. (1) La notification de tout document, sauf
les ordres donnés en application des articles 31
ou 32 de la Loi, visé par le présent règlement à
une personne physique, autre que le ministre, qui
y est nommée se fait selon l’une des modalités
suivantes :
a) par la remise du document :
(i) à la personne, en tout lieu,
(ii) si la personne n’est pas, au moment de la
notification, à sa dernière adresse connue ou
à son lieu de résidence habituel, à quiconque
s’y trouvant semble être un adulte;
b) par l’envoi du document par un service pos­
tal ou de messagerie qui délivre un récépissé, à
la dernière adresse connue ou au lieu de rési­
dence habituel de la personne.
(2) La notification de tout document, sauf les
ordres donnés en application des articles 31 ou 32
de la Loi, visé par le présent règlement à une
personne qui n’est pas une personne physique et
qui y est nommée se fait selon l’une des modali­
tés suivantes :
a) par l’envoi du document par un service pos­
tal ou de messagerie qui délivre un récépissé, à
son attention, au siège ou à l’établissement de
la personne ou de son mandataire;
Payment under
subsection 55(1)
of Act
Time and
manner of
request
Payment
under subsection 56(3) of
Act
Paiement aux
termes du
paragra­
phe 55(1) de la
Loi
Personne
physique
Personne autre
qu’une
personne
physique
Le 24 mars 2012
Notice of
compliance
Registration
Gazette du Canada Partie I
(b) delivering it, at the head office or place of
business of the person or of the person’s agent
or mandatary, to an officer or any other indi­
vidual who appears to be in control of or man­
aging the head office or place of business.
(3) The requirements in this section also apply
to notices provided under subsection 54(3) of the
Act.
b) par la remise du document au siège ou à
l’établissement de la personne ou de son man­
dataire, à un dirigeant ou à une autre personne
physique qui semble diriger ou gérer le siège
ou l’établissement.
(3) Ces exigences valent aussi pour les avis
fournis en application du paragraphe 54(3) de la
Loi.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
[12-1-o]
807
Avis
d’exécution
Enregistrement
[12-1-o]
808
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
Personal Health Information Custodians in
Newfoundland and Labrador Exemption Order
Décret d’exclusion visant des dépositaires de
renseignements personnels sur la santé à
Terre-Neuve-et-Labrador
Statutory authority
Personal Information Protection and Electronic Documents
Act
Fondement législatif
Loi sur la protection des renseignements personnels et les
documents électroniques
Sponsoring department
Department of Industry
Ministère responsable
Ministère de l’Industrie
REGULATORY IMPACT ANALYSIS STATEMENT RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Décret.)
Issue and objectives
Question et objectifs
Part 1 of the federal Personal Information Protection and Elec­
tronic Documents Act (PIPEDA) establishes rules to govern the
collection, use and disclosure of personal information by organiz­
ations in the course of commercial activity. On January 1, 2004,
PIPEDA’s reach extended to all collections, uses and disclosures
of personal information in the course of commercial activity, either
within or outside a province. Pursuant to paragraph 26(2)(b), the
Governor in Council may, by order, if satisfied that legislation of
a province that is substantially similar to PIPEDA applies to an
organization, a class of organizations, an activity or class of ac­
tivities, exempt the organization, activity or class from the appli­
cation of PIPEDA in respect of collection, use and disclosure of
personal information within the province.
La partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements per­
sonnels et les documents électroniques (LPRPDE) du gouverne­
ment fédéral établit les règles qui régissent la collecte, l’utilisa­
tion et la communication de renseignements personnels par des
organisations dans le cadre d’une activité commerciale. Le
1er janvier 2004, la portée de la LPRPDE a été étendue à toutes
les collectes, utilisations et communications de renseignements
personnels au cours d’une activité commerciale, à l’intérieur ou à
l’extérieur d’une province. En vertu de l’alinéa 26(2)b), le gou­
verneur en conseil peut, par décret, s’il est convaincu qu’une loi
provinciale qui est essentiellement similaire à la LPRPDE
s’applique à une organisation, à une catégorie d’organisations, à
une activité ou à une catégorie d’activités, exclure l’organisation,
l’activité ou la catégorie de l’application de la LPRPDE à l’égard
de la collecte, de l’utilisation ou de la communication de rensei­
gnements personnels à l’intérieur de la province.
Le 15 février 2010, la province a demandé au ministre de l’In­
dustrie de reconnaître que la Personal Health Information Act
(PHIA) de Terre-Neuve-et-Labrador est essentiellement similaire
à la LPRPDE. Le processus réglementaire visant à obtenir un
décret, quelle que soit la province, ne peut être entamé avant que
la loi provinciale n’entre en vigueur. La PHIA est récemment
entrée en vigueur à Terre-Neuve-et-Labrador, soit le 1er avril
20111.
Les dépositaires de renseignements personnels sur la santé as­
sujettis à la PHIA de Terre-Neuve-et-Labrador recueillent, utilisent et communiquent ces renseignements aux fins de prestation
ou d’administration des soins de santé dans la province [PHIA,
alinéa 4(1)c)]. Les dépositaires comprennent les organismes pu­
blics, les fournisseurs de soins de santé, les organismes gouver­
nementaux (par exemple le Centre des renseignements de santé),
le Conseil de Terre-Neuve-et-Labrador en matière de santé, des
personnes qui exploitent des établissements de santé, des pharma­
cies, des services ambulanciers ou des centres, des programmes
ou des services communautaires ou de santé mentale qui offrent
des soins de santé par l’intermédiaire d’un professionnel de la
santé ou d’un fournisseur de soins de santé.
On February 15, 2010, the Province requested, from the Minis­
ter of Industry, recognition that the Newfoundland and Labrador
Personal Health Information Act (PHIA) is substantially similar
to PIPEDA. The regulatory process to obtain the Order in Coun­
cil, for any province, cannot begin until the provincial law is in
force. The PHIA recently came into force in Newfoundland and
Labrador, on April 1, 2011.1
Personal health information custodians subject to the New­
foundland and Labrador PHIA collect, use and disclose that in­
formation for the delivery or administration of health care in the
province (PHIA, paragraph 4(1)(c)). Such custodians include
public bodies, health care providers, government agencies (such
as the Centre for Health Information), the Newfoundland and
Labrador Health Council, persons who operate health care facili­
ties, pharmacies, ambulance services or a centre, program or ser­
vice for community or mental health through which health care is
provided by a health care professional or provider.
———
———
1
1
http://assembly.nl.ca/Legislation/sr/statutes/p07-01.htm
http://assembly.nl.ca/Legislation/sr/statutes/p07-01.htm (en anglais seulement).
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
809
The objective of this Order would be to recognize the New­
foundland and Labrador PHIA as substantially similar to PIPEDA
and provide a common standard for privacy protection across
both federal and provincial domains. Where federal, provincial
and territorial regimes for the protection of personal information
are in alignment, it ensures that organizations may be subject to a
single set of rules throughout the marketplace. Such a regime also
provides assurances to individuals that, regardless of where they
are located, their personal information will be given the same
level of protection.
L’objectif de ce décret serait de reconnaître que la PHIA
de Terre-Neuve-et-Labrador est essentiellement similaire à la
LPRPDE et d’établir une norme commune pour la protection de
la vie privée applicable à la fois aux domaines fédéraux et aux
domaines provinciaux. Lorsque les régimes fédéral, provinciaux
ou territoriaux de protection des renseignements personnels sont
harmonisés, les organisations peuvent être assujetties à un ensem­
ble unique de règles sur tout le marché canadien. Un tel régime
garantit aussi aux particuliers que, peu importe l’endroit où ils se
trouvent au pays, leurs renseignements personnels se verront ac­
corder le même niveau de protection.
Description and rationale
Description et justification
The proposed Order in Council would specify that the New­
foundland and Labrador PHIA is substantially similar to PIPEDA.
More specifically, it would exempt from the application of Part 1
of PIPEDA all personal health information custodians to whom
the PHIA is applicable, in respect of the collection, use and dis­
closure of personal information that occurs within the province of
Newfoundland and Labrador in the course of commercial activity.
Le décret proposé préciserait que la PHIA de Terre-Neuve-etLabrador est essentiellement similaire à la LPRPDE. Plus particu­
lièrement, il exempterait de l’application de la partie 1 de la
LPRPDE tous les dépositaires de renseignements personnels sur
la santé à qui s’applique la PHIA, à l’égard de la collecte, de
l’utilisation et de la communication de renseignements qui sur­
vient au sein de la province de Terre-Neuve-et-Labrador au cours
d’une activité commerciale.
La LPRPDE continuera de s’appliquer à la collecte, à l’uti­
lisation et à la communication de renseignements personnels sur
la santé à l’extérieur de la province au cours d’une activité com­
merciale. Elle s’appliquera aussi aux renseignements personnels
sur la santé recueillis, utilisés ou communiqués par des non­
dépositaires. Les mandataires des dépositaires des renseignements
sur la santé, qui sont visés par l’article 52 de la PHIA, bénéficie­
ront aussi de l’exemption.
La LPRPDE établit un ensemble de principes et de règles ap­
plicables à l’échelle de l’économie et visant à protéger les rensei­
gnements personnels recueillis, utilisés ou communiqués au cours
d’une activité commerciale. La LPRPDE contribue à créer un
climat de confiance sur le marché canadien, tout en encourageant
les provinces et les territoires à élaborer des lois en matière de
protection de la vie privée qui tiennent compte de leurs circons­
tances et de leurs besoins particuliers. À cette fin, le gouverne­
ment du Canada a prévu dans la LPRPDE des dispositions visant
à exempter les organisations ou activités assujetties aux lois pro­
vinciales ou territoriales reconnues comme étant essentiellement
similaires à la loi fédérale. Jusqu’à ce que cette exemption
soit accordée, la LPRPDE s’applique dans les provinces et les
territoires.
En août 20022, Industrie Canada a publié la politique et les cri­
tères utilisés pour déterminer si une loi provinciale ou territoriale
sera considérée comme essentiellement similaire. La LPRPDE
constitue la norme à partir de laquelle les provinces peuvent légi­
férer. En vertu de la politique, sont essentiellement similaires les
lois qui :
• fournissent un mécanisme de protection des renseignements
personnels conforme et équivalent à celui de la LPRPDE;
• intègrent les 10 principes dans la norme nationale du Canada
intitulée Code type sur la protection des renseignements per­
sonnels, CAN\CSA-Q830-96, figurant dans l’annexe 1 de la
LPRPDE;
• prévoient un mécanisme indépendant et efficace de surveil­
lance et de recours ainsi que des pouvoirs d’enquête;
• restreignent la collecte, l’utilisation et la communication de
renseignements personnels à des fins appropriées et légitimes.
La PHIA de Terre-Neuve-et-Labrador a été évaluée en fonction
de ces critères et a été considérée comme essentiellement simi­
laire à la LPRPDE.
PIPEDA will continue to apply to the collection, use and dis­
closure of personal health information outside the province in the
course of commercial activity. It will also apply to personal health
information collected, used or disclosed by non-custodians.
Agents of health information custodians, who are brought within
the purview of the PHIA in section 52, would also be included in
the PIPEDA exemption.
PIPEDA establishes a set of economy-wide principles and rules
for the protection of personal information collected, used or dis­
closed in the course of commercial activity. PIPEDA helps to
build trust and confidence in the Canadian marketplace, while
encouraging provinces and territories to develop their own pri­
vacy laws in a manner that addresses their particular needs and
circumstances. To this end, the Government of Canada included
provisions in PIPEDA to exempt organizations or activities sub­
ject to provincial or territorial laws that are deemed to be substan­
tially similar. Until this exemption is granted, PIPEDA applies
within provinces and territories.
In August 2002,2 Industry Canada published the policy and cri­
teria used to determine whether provincial or territorial legislation
would be considered as substantially similar. PIPEDA provides a
standard around which provinces may wish to legislate. Under the
policy, laws that are substantially similar
• provide privacy protection that is consistent with and equiva­
lent to that in PIPEDA;
• incorporate the 10 principles in the National Standard of Can­
ada entitled Model Code for the Protection of Personal
Information, CAN\CSA-Q830-96, found in Schedule 1 of
PIPEDA;
• provide for an independent and effective oversight and redress
mechanism with powers to investigate; and
• restrict the collection, use and disclosure of personal informa­
tion to purposes that are appropriate or legitimate.
The Newfoundland and Labrador PHIA has been assessed
against these criteria and it has been deemed to be substantially
similar to PIPEDA.
———
———
2
2
www.gazette.gc.ca/archives/p1/2002/2002-08-03/html/notice-avis-eng.html
www.gazette.gc.ca/archives/p1/2002/2002-08-03/html/notice-avis-fra.html
810
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
Consultation
Consultation
Provincial and territorial governments, along with the general
public, the health care sector and the business community, have
long been aware of the federal government’s commitment to ex­
empt from PIPEDA organizations subject to provincial/territorial
laws that are substantially similar to PIPEDA. The legislation has
been in place since 2000. Quebec (2000), Alberta (2004), British
Columbia (2004), Ontario (2005, for health custodians only) and
New Brunswick (2011, for health custodians only) have been
granted exemptions. Information was also provided to the general
public when Industry Canada published its policy and criteria for
determining substantially similar provincial and territorial legisla­
tion in the Canada Gazette, Part I, on August 3, 2002.3
Les gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que le
grand public, le secteur des soins de santé et le milieu des affai­
res, connaissent depuis longtemps l’engagement du gouvernement
fédéral d’exempter de la LPRPDE les organisations assujetties
aux lois provinciales/territoriales reconnues comme étant essen­
tiellement similaires à la loi fédérale. En effet, la LPRPDE est en
place depuis 2000. Des exemptions ont été accordées au Québec
(2000), à l’Alberta (2004), à la Colombie-Britannique (2004), à
l’Ontario (2005, pour les dépositaires de renseignements sur la
santé) et au Nouveau-Brunswick (2011, pour les dépositaires de
renseignements sur la santé). Industrie Canada a aussi fourni des
renseignements au grand public lorsqu’il a publié la politique et
les critères pour déterminer si les lois provinciales ou territoriales
sont essentiellement similaires, dans la Partie I de la Gazette du
Canada le 3 août 20023.
Implementation, enforcement and service standards
As an independent officer of Parliament, working independ­
ently from the government, the Privacy Commissioner of Canada
investigates complaints from individuals with respect to the
information-handling practices or organizations engaged in com­
mercial activity. The Commissioner may investigate all com­
plaints under section 12 of PIPEDA, except those pertaining to
organizations subject to privacy laws that have been deemed sub­
stantially similar to PIPEDA, namely Quebec, British Columbia,
Alberta, Ontario and New Brunswick with respect to personal
health information held by health information custodians under
Ontario’s and New Brunswick’s health sector privacy laws.
PIPEDA continues to apply to the collection, use or disclosure of
personal information by federal works, undertakings and busi­
nesses, including personal information about their employees.
PIPEDA also continues to apply to the collection, use and disclo­
sure of personal information across provincial or national borders,
in the course of commercial activity involving organizations sub­
ject to PIPEDA or to substantially similar provincial legislation.
Complaints in respect of these applications of PIPEDA are also
investigated by the Privacy Commissioner of Canada.
Mise en œuvre, application et normes de service
En tant qu’agent indépendant du Parlement, travaillant indé­
pendamment du gouvernement, le commissaire à la protection de
la vie privée du Canada examine les plaintes déposées par des
particuliers et portant sur les pratiques de traitement des rensei­
gnements ou les organisations engagées dans une activité com­
merciale. Le commissaire peut examiner toutes les plaintes dépo­
sées en vertu de l’article 12 de la LPRPDE, sauf celles relatives
aux organismes qui ont adopté des lois en matière de protection
de la vie privée qui ont été jugées essentiellement similaires à la
loi fédérale, soit le Québec, la Colombie-Britannique, l’Alberta,
l’Ontario et le Nouveau-Brunswick. L’Ontario et le NouveauBrunswick se classent dans cette catégorie en ce qui concerne les
renseignements personnels sur la santé détenus par des dépositai­
res de renseignements sur la santé en vertu du régime de leur loi
respective sur la protection des renseignements personnels appli­
cables au secteur de la santé. Cependant, la LPRPDE continue de
s’appliquer à tous les renseignements personnels recueillis, utili­
sés ou communiqués par toutes les entreprises fédérales, y com­
pris les renseignements personnels au sujet de leurs employés. En
outre, la LPRPDE s’applique toujours à la collecte, à l’utilisation
et à la communication des données personnelles qui circulent
d’une province ou d’un pays à l’autre, dans le cadre d’activités
commerciales auxquelles participent des organisations assujetties
à la LPRPDE ou à des lois provinciales essentiellement similai­
res. Le commissaire à la protection de la vie privée examine aussi
les plaintes à l’égard de ces applications de la LPRPDE.
Le commissaire tente avant tout de régler les plaintes au moyen
de négociations et de discussions persuasives, en utilisant la mé­
diation et la conciliation s’il y a lieu. Lorsqu’il mène une enquête,
le commissaire a le pouvoir de convoquer des témoins, de faire
prêter serment et d’exiger la production d’éléments de preuve. Le
commissaire ou un plaignant peut saisir la Cour fédérale de toute
question liée à une plainte, la Cour ayant le pouvoir d’ordonner à
une organisation de changer ses pratiques et d’accorder des
dommages-intérêts à la partie lésée.
The Commissioner focuses on resolving complaints through
negotiation and persuasion, using mediation and conciliation if
appropriate. In conducting investigations, the Commissioner has
the power to summon witnesses, administer oaths and compel the
production of evidence. The Commissioner or a complainant may
take any matter related to a complaint to the Federal Court, which
has the power to order an organization to change its practices and
award damages to the aggrieved.
Contact
Bruce Wallace
Director
Electronic Commerce Branch
Industry Canada
300 Slater Street, 18th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0C8
Telephone: 613-952-3518
Fax: 613-941-1168
Email: Bruce.Wallace@ic.gc.ca
Personne-ressource
Bruce Wallace
Directeur
Direction générale du commerce électronique
Industrie Canada
300, rue Slater, 18e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0C8
Téléphone : 613-952-3518
Télécopieur : 613-941-1168
Courriel : Bruce.Wallace@ic.gc.ca
———
———
3
3
Ibid.
Ibid.
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
811
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraph 26(2)(b) of the Personal Information Protection and
Electronic Documents Acta, proposes to make the annexed Per­
sonal Health Information Custodians in Newfoundland and Lab­
rador Exemption Order.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Order within 30 days after the date of publication of this
notice. All such representations must cite the Canada Gazette,
Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed
to Bruce Wallace, Director, Electronic Commerce Policy, In­
dustry Canada, 300 Slater Street, Ottawa, Ontario K1A 0C8
(tel.: 613-949-4759; fax: 613-941-1164; email: Bruce.Wallace@
ic.gc.ca).
Ottawa, March 8, 2012
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que le gouverneur en conseil, en vertu de l’ali­
néa 26(2)b) de la Loi sur la protection des renseignements per­
sonnels et les documents électroniquesa, se propose de prendre le
Décret d’exclusion visant des dépositaires de renseignements
personnels sur la santé à Terre-Neuve-et-Labrador, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de décret dans les trente jours suivant la date de publication
du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Bruce
Wallace, directeur, Politique sur le commerce électronique, In­
dustrie Canada, 300, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0C8 (tél. :
613-949-4759; téléc. : 613-941-1164; courriel : Bruce.Wallace@
ic.gc.ca).
Ottawa, le 8 mars 2012
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
PERSONAL HEALTH INFORMATION CUSTODIANS IN NEWFOUNDLAND AND LABRADOR EXEMPTION ORDER DÉCRET D’EXCLUSION VISANT DES DÉPOSITAIRES DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR LA SANTÉ À TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR EXEMPTION
EXCLUSION
1. Any personal health information custodian to which the Per­
sonal Health Information Act, SNL 2008, c P-7.01, applies is
exempt from the application of Part 1 of the Personal Information
Protection and Electronic Documents Act in respect of the collec­
tion, use and disclosure of personal health information that occurs
in Newfoundland and Labrador.
1. Tout dépositaire de renseignements personnels sur la santé
qui est assujetti à la loi intitulée Personal Health Information Act,
SNL 2008, ch. P-7.01, est exclu de l’application de la partie 1 de
la Loi sur la protection des renseignements personnels et les do­
cuments électroniques à l’égard de la collecte, de l’utilisation et
de la communication de renseignements personnels sur la santé
qui s’effectuent à Terre-Neuve-et-Labrador.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[12-1-o]
[12-1-o]
———
———
a
a
S.C. 2000, c. 5
L.C. 2000, ch. 5
Le 24 mars 2012
Gazette du Canada Partie I
INDEX
GOVERNMENT NOTICES — Continued
Public Safety and Emergency Preparedness, Dept. of
Criminal Code
Designation as fingerprint examiner ................................... 752 Revocation of designation as fingerprint examiner............. 753 Transport, Dept. of
Canada Shipping Act, 2001 Western Canada Marine Response Corporation ................. 754 Vol. 146, No. 12 — March 24, 2012
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Border Services Agency
Special Import Measures Act Certain pup joints — Decisions ..........................................
Canada Employment Insurance Commission
Employment Insurance Regulations Notice to interested parties .................................................
Canada Revenue Agency
Income Tax Act
Revocation of registration of charities ................................
Canada-Newfoundland and Labrador Offshore
Petroleum Board
Canada-Newfoundland Atlantic Accord Implementation Act Call for Bids No. NL12-01 (Area “C” — Laurentian Subbasin) ........................................................................
Canadian International Trade Tribunal
Aluminum extrusions — Order ..........................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
Decisions
2012-146 to 2012-149, 2012-152, 2012-153 and 2012-156 to 2012-158.....................................................
* Notice to interested parties ..................................................
Part 1 application....................................................................
GOVERNMENT HOUSE
Canadian Heraldic Authority (The) — Approvals and Confirmations .................................................................
Canadian Heraldic Authority (The) — Confirmations of
Blazons............................................................................
Canadian Heraldic Authority (The) — Grants and Registrations ...................................................................
Most Venerable Order of the Hospital of St. John of
Jerusalem (Erratum) .......................................................
Order of Merit of the Police Forces (The) ..........................
GOVERNMENT NOTICES
Bank of Canada
Statement Statement of financial position as at February 29, 2012 .....
Industry, Dept. of
Department of Industry Act and Radiocommunication Act
SMSE-003-12 — Consultation on the Licensing
Framework for Fixed-Satellite Service (FSS) and
Broadcasting-Satellite Service (BSS) in Canada.............
Radiocommunication Act
DGSO-001-12 — Proposed Revisions to the
Frameworks for Mandatory Roaming and Antenna
Tower and Site Sharing...................................................
SMSE-002-12 — Policy and Technical Framework:
Mobile Broadband Services (MBS) — 700 MHz
Band, Broadband Radio Service (BRS) — 2500 MHz
Band................................................................................
813
MISCELLANEOUS NOTICES
760 Allied Irish Banks, p.l.c., release of assets..............................
CANADIAN HEARTLAND TRAINING RAILWAY (THE), surrender of charter.................................................
760 * Dominion Atlantic Railway Company (The), annual
meeting ...............................................................................
* Endurance Reinsurance Corporation of America, release
761 of assets...............................................................................
Father’s Arms Ministries (The), surrender of charter .............
Fisheries and Oceans, Department of, floating docks in
Ship Cove, N.L. .................................................................
Fisheries and Oceans, Department of, floating docks in the Southwest Arm, N.L. .........................................................
762 FONDATION ROBERT DUTTON, relocation of head
office...................................................................................
766 FOUNDATION FOR EXCELLENCE IN SENIORS’
CARE, surrender of charter ................................................
H2O Power Limited Partnership, dam in the Abitibi River, Ont. .....................................................................................
* Hanover Insurance Company (The), release of assets .........
767 KATIMAVIK YOUTH SERVICES, surrender of charter .....
766 Marina de la Chaudière inc., quays in the Chaudière River, 767 Que. ...................................................................................
MOULE DU LARGE INC. (LA), aquaculture site in the lagoon of Havre-aux-Maisons, Que. ...................................
ORIANI FOUNDATION, relocation of head office ..............
748 PARLIAMENT
749 Chief Electoral Officer
Canada Elections Act
747 Deregistration of a registered electoral district association.......................................................................
746 House of Commons
746 * Filing applications for private bills (First Session,
Forty-First Parliament)....................................................
757 750 751 752 PROPOSED REGULATIONS
Finance, Dept. of
Canadian Payments Act
By-law Amending Certain By-laws Made Under the
Canadian Payments Act ..................................................
Fisheries and Oceans, Dept. of
Fisheries Act Regulations Amending the Marine Mammal
Regulations .....................................................................
Health, Dept. of
Canada Consumer Product Safety Act
Administrative Monetary Penalties (Consumer Products)
Regulations .....................................................................
Industry, Dept. of
Personal Information Protection and Electronic Documents Act Personal Health Information Custodians in
Newfoundland and Labrador Exemption Order ..............
769 769 770 771 771 769 770 771 771 772 772 772 773 773 774 759 759 776 783 798 808 814
Canada Gazette Part I
March 24, 2012
INDEX
Vol. 146, no 12 — Le 24 mars 2012
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Allied Irish Banks, p.l.c., libération d’actif ............................
CHEMIN DE FER DE FORMATION CANADIEN
HEARTLAND (LE), abandon de charte.............................
* Compagnie du chemin de fer Dominion-Atlantic,
assemblée annuelle .............................................................
* Endurance Reinsurance Corporation of America,
libération d’actif..................................................................
Father’s Arms Ministries (The), abandon de charte ...............
FONDATION ORIANI, changement de lieu du siège
social...................................................................................
FONDATION ROBERT DUTTON, changement de lieu du
siège social..........................................................................
FOUNDATION FOR EXCELLENCE IN SENIORS’
CARE, abandon de charte...................................................
H2O Power Limited Partnership, barrage dans la rivière
Abitibi (Ont.) ......................................................................
* Hanover Insurance Company (The), libération d’actif ........
KATIMAVIK SERVICES JEUNESSE, abandon de charte...
Marina de la Chaudière inc., quais dans la rivière
Chaudière (Qc)....................................................................
MOULE DU LARGE INC. (LA), aire aquacole dans la
lagune de Havre-aux-Maisons (Qc) ....................................
Pêches et des Océans, ministère des, quais flottants dans
l’anse Ship (T.-N.-L.) .........................................................
Pêches et des Océans, ministère des, quais flottants dans le
bras Southwest (T.-N.-L.) ...................................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Banque du Canada
Bilan
État de la situation financière au 29 février 2012................
Industrie, min. de l’
Loi sur la radiocommunication
DGSO-001-12 — Révisions proposées aux cadres
d’itinérance obligatoire et de partage obligatoire des
pylônes d’antennes et des emplacements ........................
SMSE-002-12 — Cadre politique et technique : Service
mobile à large bande (SMLB) — bande de 700 MHz,
Service radio à large bande (SRLB) — bande de
2 500 MHz ......................................................................
Loi sur le ministère de l’Industrie et Loi sur la
radiocommunication
SMSE-003-12 — Consultation sur le cadre de délivrance
des licences pour les services fixes par satellite et les
services de radiodiffusion par satellite au Canada ..........
Sécurité publique et de la Protection civile, min. de la
Code criminel
Désignation à titre de préposé aux empreintes digitales .....
Révocation de nominations à titre de préposé aux
empreintes digitales.........................................................
Transports, min. des
Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada
Western Canada Marine Response Corporation .................
769
769
770
771
771
774
771
771
772
772
772
773
773
769
770
758
751
752
750
COMMISSIONS (suite)
Agence du revenu du Canada
Loi de l’impôt sur le revenu
Révocation de l’enregistrement d’organismes de
bienfaisance ....................................................................
Commission de l’assurance-emploi du Canada
Règlement sur l’assurance-emploi
Avis aux intéressés .............................................................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Avis aux intéressés ..............................................................
Demande de la partie 1 ...........................................................
Décisions
2012-146 à 2012-149, 2012-152, 2012-153 et 2012-156
à 2012-158 ......................................................................
Office Canada — Terre-Neuve-et-Labrador des
hydrocarbures extracôtiers
Loi de mise en œuvre de l’Accord atlantique Canada —
Terre-Neuve
Appel d’offres no NL12-01 (zone C — sous-bassin
Laurentien)......................................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Extrusions d’aluminium — Ordonnance ............................
761
760
766
767
767
762 766 PARLEMENT
Chambre des communes
* Demandes introductives de projets de loi privés
(Première session, quarante et unième législature) ......... 759
Directeur général des élections
Loi électorale du Canada
Radiation d’une association de circonscription
enregistrée ....................................................................... 759
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Finances, min. des
Loi canadienne sur les paiements
Règlement administratif modifiant certains règlements
administratifs pris en vertu de la Loi canadienne sur
les paiements...................................................................
Industrie, min. de l’
Loi sur la protection des renseignements personnels et les
documents électroniques
Décret d’exclusion visant des dépositaires de
renseignements personnels sur la santé à
Terre-Neuve-et-Labrador ................................................
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur les pêches
Règlement modifiant le Règlement sur les mammifères
marins..............................................................................
Santé, min. de la
Loi canadienne sur la sécurité des produits de
consommation
Règlement sur les sanctions administratives pécuniaires
(produits de consommation)............................................
776
808
783
798 752
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Autorité héraldique du Canada (L’) — Approbations et
753 confirmations ..................................................................
Autorité héraldique du Canada (L’) — Confirmations de
blasons ............................................................................
754
Autorité héraldique du Canada (L’), Concessions et
enregistrements ...............................................................
COMMISSIONS
Ordre du mérite des corps policiers (L’) .............................
Agence des services frontaliers du Canada
Ordre très vénérable de l’Hôpital de Saint-Jean de
Loi sur les mesures spéciales d’importation
Jérusalem (Erratum) .......................................................
Certains joints de tubes courts — Décisions....................... 760
748
749
747
746
746 If undelivered, return COVER ONLY to:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising