Manual 18143318

Manual 18143318
Vol. 145, no 45
Vol. 145, No. 45
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, NOVEMBER 5, 2011
OTTAWA, LE SAMEDI 5 NOVEMBRE 2011
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 5, 2011, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Publishing and Depository
Services, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Part I,
Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is published
simultaneously with the printed copy.
For information regarding reproduction rights, please contact
Public Works and Government Services Canada, by telephone
at 613-996-6886 or by email at droitdauteur.copyright@tpsgc­
pwgsc.gc.ca.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres
catégories de textes réglementaires et de documents —
Publiée le 5 janvier 2011 et au moins tous les deux
mercredis par la suite
Partie III Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant aux Éditions et
Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de
document portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme
média substitut. Le format PDF en direct de la Partie I, de la
Partie II et de la Partie III est officiel depuis le 1er avril 2003 et est
publié en même temps que la copie imprimée.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, par téléphone au 613-996-6886 ou par
courriel à l’adresse droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2011
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 145, No. 45 — November 5, 2011
Vol. 145, no 45 — Le 5 novembre 2011
3383
Government House ..........................................................
(orders, decorations and medals)
3384
Résidence du Gouverneur général ...................................
(ordres, décorations et médailles)
3384
Government notices .........................................................
Appointments ...............................................................
Notice of vacancies ......................................................
3385
3393
3397
Avis du gouvernement .....................................................
Nominations .................................................................
Avis de postes vacants .................................................
3385
3393
3397
Parliament
House of Commons .....................................................
Applications to Parliament ...........................................
3402
3402
Parlement
Chambre des communes ..............................................
Demandes au Parlement ...............................................
3402
3402
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
3403
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
3403
Miscellaneous notices ......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
3413
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
3413
Proposed regulations .......................................................
(including amendments to existing regulations)
3415
Règlements projetés .........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
3415
Index ...............................................................................
3511
Index ...............................................................................
3512
3384
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
CANADIAN BRAVERY DECORATIONS
DÉCORATIONS CANADIENNES POUR ACTES DE
BRAVOURE
The Governor General, the Right Honourable David Johnston,
on the recommendation of the Canadian Decorations Advisory
Committee (Bravery), has awarded Bravery Decorations as
follows:
Star of Courage Private Adam J. P. Fraser Corporal Déri J. G. Langevin
Kenneth Franklin Lehman
Corporal Marc-André Poirier Medal of Bravery
Maxime Bondu Sergeant André Coallier Constable Scott Dargie Steve Degrace Denis Diotte Monique Gagnon
Constable Karine Giroux
Kevin Gooding
Bernard Keetash
Richard Kelly (posthumous)
Lana Mae Krieser Constable George J. MacNeil
André J. Maillet J. Robert Maillet William Edward Matthews Constable Kris Miclash Mark Montour
Ross P. Moore Jeffrey Neekan
Geneviève Otis-Leduc
Alexandre Phaneuf
Constable David Pilote
Jean-François Renault
Tyler Glenn Sampson (posthumous)
Madden Sarver
Elaine Kathryne Spray (posthumous)
Jakki Spray
Frank William Taylor
Constable Daniel Tétreault
Kevin Thomas
Philbert Truong (posthumous)
Ian Joseph Wheeler, C.D. Kathryn Whittaker EMMANUELLE SAJOUS
Deputy Secretary and
Deputy Herald Chancellor
Le gouverneur général, le très honorable David Johnston, selon
les recommandations du Conseil des décorations canadiennes
(bravoure), a décerné les Décorations pour actes de bravoure
suivantes :
Étoile du courage
Le soldat Adam J. P. Fraser Le caporal Déri J. G. Langevin Kenneth Franklin Lehman
Le caporal Marc-André Poirier
Médaille de la bravoure Maxime Bondu Le sergent André Coallier L’agent Scott Dargie Steve Degrace Denis Diotte Monique Gagnon
L’agente Karine Giroux
Kevin Gooding
Bernard Keetash
Richard Kelly (à titre posthume) Lana Mae Krieser L’agent George J. MacNeil André J. Maillet J. Robert Maillet William Edward Matthews L’agent Kris Miclash
Mark Montour
Ross P. Moore Jeffrey Neekan
Geneviève Otis-Leduc
Alexandre Phaneuf
L’agent David Pilote Jean-François Renault
Tyler Glenn Sampson (à titre posthume) Madden Sarver
Elaine Kathryne Spray (à titre posthume)
Jakki Spray
Frank William Taylor
L’agent Daniel Tétreault Kevin Thomas
Philbert Truong (à titre posthume)
Ian Joseph Wheeler, C.D. Kathryn Whittaker Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS
[45-1-o]
[45-1-o]
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3385
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF CITIZENSHIP AND IMMIGRATION
MINISTÈRE DE LA CITOYENNETÉ ET DE
L’IMMIGRATION
IMMIGRATION AND REFUGEE PROTECTION ACT
LOI SUR L’IMMIGRATION ET LA PROTECTION DES
RÉFUGIÉS
Updated Ministerial Instructions
Mise à jour des instructions ministérielles
Notice is hereby given, under subsection 87.3(6) of the Immi­
gration and Refugee Protection Act, that the Department of Cit­
izenship and Immigration has established the following Minister­
ial Instructions that, in the opinion of the Minister, will best
support the attainment of the immigration goals established by the
Government of Canada.
Avis est donné par les présentes, en vertu du paragra­
phe 87.3(6) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfu­
giés, que le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration a
établi les instructions ministérielles suivantes, celles-ci étant les
plus susceptibles, selon le ministre, de concourir à l’atteinte des
objectifs fixés pour l’immigration par le gouvernement fédéral.
Overview
Aperçu
These Ministerial Instructions identify immigration applica­
tions and requests that are eligible for processing under these
instructions.
In all cases, applicants meeting eligibility criteria set out in
Ministerial Instructions are still subject to the requirements of the
program to which the applicant is applying.
Les présentes instructions ministérielles indiquent les deman­
des d’immigration qui sont admissibles au traitement en vertu
desdites instructions.
Dans tous les cas, les demandeurs qui satisfont aux critères
d’admissibilité énumérés dans les instructions ministérielles sont
toujours assujettis aux exigences du programme au titre duquel ils
présentent leur demande.
Les instructions s’adressent aux agents et à leurs délégués qui
sont chargés du traitement ou de l’examen des demandes de visa
de résident permanent ou temporaire au Canada.
Le pouvoir de donner des instructions ministérielles découle de
l’article 87.3 de la Loi sur l’immigration et la protection des réfu­
giés (LIPR). Les présentes instructions visent à garantir que le
traitement des demandes se fait de la manière qui, selon le minis­
tre, est la plus susceptible de concourir à l’atteinte des objectifs
fixés pour l’immigration par le gouvernement fédéral.
Les présentes instructions entrent en vigueur le 5 novem­
bre 2011.
Les présentes instructions s’appliquent aux demandes reçues
par le bureau désigné de Citoyenneté et Immigration Canada le
5 novembre 2011 et après cette date.
Toutes les demandes reçues par les bureaux désignés de
Citoyenneté et Immigration Canada à une date antérieure au
5 novembre 2011 continuent d’être envisagées aux fins du traite­
ment selon les instructions ministérielles en vigueur au moment
de la réception.
Les demandes relevant de catégories non expressément visées
par des instructions doivent être traitées de la manière habituelle.
Les instructions sont conformes aux objectifs établis à l’arti­
cle 3 de la LIPR, en particulier les suivants : favoriser le dévelop­
pement économique et la prospérité du Canada; veiller à la réuni­
fication des familles au Canada; remplir les obligations en droit
international du Canada relatives aux réfugiés et venir en aide aux
personnes qui doivent se réinstaller; et respecter le caractère fédé­
ral, bilingue et multiculturel du Canada, notamment en favorisant
le développement des communautés de langue officielle en situa­
tion minoritaire.
Les instructions sont conformes à la Charte canadienne des
droits et libertés.
Les instructions ne s’appliquent pas aux réfugiés, aux person­
nes protégées ni aux personnes qui présentent une demande au
Canada pour des motifs d’ordre humanitaire.
Instructions are directed to officers and their delegates who are
charged with handling and/or reviewing applications for perma­
nent or temporary visas to enter Canada.
Authority for Ministerial Instructions is derived from sec­
tion 87.3 of the Immigration and Refugee Protection Act (IRPA).
The Instructions are being issued to ensure that the processing of
applications and requests is conducted in a manner that, in the
opinion of the Minister, will best support the attainment of the
immigration goals established by the Government of Canada.
These Instructions come into force on November 5, 2011.
These Instructions apply to applications received by the desig­
nated Citizenship and Immigration Canada offices on or after
November 5, 2011.
All applications received by designated Citizenship and Immi­
gration Canada offices prior to November 5, 2011 shall continue
to be considered for processing having regard to the Ministerial
Instructions in place at the time of their receipt.
Any categories for which Instructions are not specifically
issued shall continue to be processed in the usual manner.
The Instructions are consistent with IRPA objectives as laid out
in section 3, specifically to support the development of a strong
and prosperous Canadian economy; to see that families are re­
united in Canada; to fulfill Canada’s international legal obliga­
tions with respect to refugees and provide assistance to those in
need of resettlement; and to respect the federal, bilingual and
multicultural character of Canada, including to support and assist
the development of minority official languages communities.
The Instructions are compliant with the Canadian Charter of
Rights and Freedoms.
The Instructions do not apply to refugees or protected persons
or persons making a request on Humanitarian or Compassionate
grounds from within Canada.
3386
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
The Instructions respect all previously established accords and
agreements including the Quebec-Canada Accord and all agree­
ments with provinces and territories.
Les instructions respectent les accords et ententes déjà conclus,
y compris l’Accord Canada-Québec et les accords conclus avec
les provinces et les territoires.
Economic Class applications
Demandes au titre de la catégorie de l’immigration
économique
All applications received by designated Citizenship and Immi­
gration Canada offices prior to November 5, 2011 shall continue
to be considered for processing having regard to the Ministerial
Instructions in place at the time of their receipt.
Any categories for which Instructions are not specifically
issued shall continue to be processed in the usual manner.
Toutes les demandes reçues par les bureaux désignés de
Citoyenneté et Immigration Canada à une date antérieure au
5 novembre 2011 continuent d’être envisagées aux fins du traite­
ment selon les instructions ministérielles en vigueur au moment
de la réception.
Les demandes relevant de catégories non expressément visées
par des instructions doivent être traitées de la manière habituelle.
Federal Skilled Worker applications
Demandes de travailleurs qualifiés (fédéral)
Introduction of an eligibility stream under the Federal Skilled
Worker Program for international students pursuing doctoral
(PhD) studies at Canadian institutions.
Mise en œuvre d’un volet d’admissibilité au titre du Programme
des travailleurs qualifiés (fédéral) pour les étudiants étrangers
faisant des études de troisième cycle dans un établissement
d’enseignement au Canada.
A maximum of 1,000 new Federal Skilled Worker applications
from international students pursuing PhD studies at Canadian
institutions will be considered for processing each year. This cap
will be calculated over and above any other Federal Skilled
Worker caps on application intake identified in separate Minister­
ial Instructions.
Un maximum de 1 000 nouvelles demandes de travailleurs qua­
lifiés (fédéral) présentées par des étudiants étrangers faisant des
études de troisième cycle dans un établissement d’enseignement
au Canada seront envisagées aux fins de traitement chaque année.
Ce plafond sera calculé indépendamment de tout autre plafond
imposé, par d’autres instructions ministérielles, au nombre de
nouvelles demandes de travailleurs qualifiés (fédéral).
In calculating the cap, applications will be considered in order
of the date they are received. Applications received on the same
date will be considered for processing having regard to routine
office procedures.
Les demandes seront traitées en fonction de la date à laquelle
elles ont été reçues, jusqu’à l’atteinte du plafond. Les demandes
reçues la même date seront envisagées aux fins du traitement
selon la procédure habituelle du bureau.
For the unique purpose of calculating the cap, the first cap year
for the PhD stream will begin on November 5, 2011 and end on
October 31, 2012, unless otherwise indicated in a future Minis­
terial Instruction. Subsequent years will be calculated from Nov­
ember 1 to October 31, unless otherwise indicated in a future
Ministerial Instruction.
Dans l’unique but de calculer les plafonds, la première année
débutera le 5 novembre 2011 et se terminera le 31 octobre 2012, à
moins que des instructions ministérielles ultérieures n’indiquent
le contraire. Les années suivantes, le calcul des plafonds se fera
du 1er novembre au 31 octobre, à moins que des instructions mi­
nistérielles ultérieures n’indiquent le contraire.
This stream is being introduced to enhance Canada’s ability to
attract and retain highly qualified students and increase Canada’s
PhD attainment, supporting immigration goals set by the Gov­
ernment of Canada.
Ce volet est mis en place afin de renforcer la capacité du Cana­
da à attirer et à retenir des étudiants hautement qualifiés et
d’accroître le nombre de diplômés du troisième cycle au Canada,
et ce afin de concourir à l’atteinte des objectifs en matière
d’immigration fixés par le gouvernement du Canada.
Instructions for processing new Federal Skilled Worker
applications from international students pursuing PhD studies at
Canadian institutions.
Instructions relatives au traitement des nouvelles demandes de
travailleurs qualifiés (fédéral) présentées par des étudiants
étrangers faisant des études de troisième cycle dans des
établissements d’enseignement au Canada.
Federal Skilled Worker applications1 received by the Central­
ized Intake Office in Sydney, Nova Scotia, on or after November 5,
2011, and that meet either of the following two sets of criteria
shall be placed into processing:
1. Applications from international students who are currently
enrolled in a PhD program, delivered by a provincially or ter­
ritorially recognized private or public post-secondary educa­
tional institution located in Canada, and who have completed
at least two years towards the completion of their PhD and
who are in good academic standing and who are not recipients
Les demandes de travailleurs qualifiés (fédéral)1 qui sont reçues
par le Bureau de réception centralisée des demandes à Sydney, en
Nouvelle-Écosse, le 5 novembre 2011 ou après cette date et qui
respectent l’un ou l’autre des deux ensembles de critères suivants
doivent être envisagées aux fins du traitement :
1. Demandes présentées par des étudiants étrangers inscrits à un
programme de troisième cycle offert par un établissement
d’enseignement postsecondaire privé ou public situé au Cana­
da et reconnu par une province ou un territoire, et qui respec­
tent les conditions suivantes : avoir terminé au moins deux
années du programme; présenter de bons résultats; ne pas être
———
———
1
1
In order to be considered, applications must be completed according to the application kit requirements in place at the time the application is received by the
designated office.
Pour être envisagées aux fins du traitement, les demandes doivent être remplies
conformément aux exigences énoncées dans la trousse de demande en vigueur à
la date où le bureau désigné de CIC les reçoit.
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3387
of a Government of Canada award requiring them to return to
their home country to apply their knowledge and skills.2
titulaires d’une bourse du gouvernement canadien les obli­
geant à retourner dans leur pays d’origine pour y appliquer
leurs connaissances et compétences2.
or
2. Applications from foreign nationals who have completed a
PhD program from a provincially or territorially recognized
private or public post-secondary educational institution lo­
cated in Canada no more than 12 months prior to the date their
application is received by the Centralized Intake Office in
Sydney, Nova Scotia. Applicants must not have received a
Government of Canada award that required them to return to
their home country to apply their knowledge and skills; or if
they were a recipient of such an award, they must have satis­
fied the terms of the award.3
ou
2. Demandes présentées par des étrangers qui ont terminé un
programme de troisième cycle dans un établissement d’ensei­
gnement postsecondaire privé ou public situé au Canada et re­
connu par une province ou un territoire, au plus 12 mois avant
la date de réception de leur demande au Bureau de réception
centralisée de Sydney, en Nouvelle-Écosse. Les demandeurs
ne doivent pas avoir obtenu une bourse du gouvernement
canadien les obligeant à retourner dans leur pays d’origine
pour y appliquer leurs connaissances et compétences; ou, dans
le cas où ils ont obtenu une telle bourse, ils doivent avoir
rempli les conditions qui y sont assorties3.
Family Class applications
Demandes de la catégorie du regroupement familial
Any categories for which Instructions are not specifically
issued shall continue to be processed in the usual manner.
Les demandes relevant de catégories non expressément visées
par des instructions doivent être traitées de la manière habituelle.
Applications for sponsorship of the sponsor’s mother or
father or the mother or father of the sponsor’s mother or
father (Parents and Grandparents)
Demandes de parrainage visant les parents du répondant ou
les parents de l’un ou l’autre des parents du répondant
(parents et grands-parents)
Temporary pause
Pause temporaire
No new applications for sponsorship of the sponsor’s mother or
father [paragraph 117(1)(c) of the Immigration Refugee Protec­
tion Regulations (IRPR)] or the mother or father of the sponsor’s
mother or father [paragraph 117(1)(d) of the IRPR] will be ac­
cepted unless received by the Centralized Processing Centre in
Mississauga, Ontario, prior to November 5, 2011. This temporary
pause is being implemented as part of a broader strategy to ad­
dress the large backlog and wait times in the Parents and Grand­
parents category, supporting the attainment of immigration goals
set by the Government of Canada.
Aucune nouvelle demande de parrainage visant les parents du
répondant [alinéa 117(1)c) du Règlement sur l’immigration et la
protection des réfugiés (RIPR)] ou les parents de l’un ou l’autre
des parents du répondant [alinéa 117(1)d) du RIPR] ne sera ac­
ceptée à moins d’avoir été reçue par le Centre de traitement cen­
tralisé de Mississauga, en Ontario, avant le 5 novembre 2011.
Cette pause temporaire est mise en œuvre dans le cadre d’une
stratégie plus vaste visant à réduire l’important arriéré et les dé­
lais de traitement dans la catégorie des parents et des grands­
parents, afin de concourir à l’atteinte des objectifs fixés pour l’im­
migration par le gouvernement fédéral.
Cette pause temporaire demeurera en vigueur pendant au moins
24 mois pendant qu’une approche à long terme plus souple et plus
durable pour le programme est étudiée.
The temporary pause will remain in place for up to 24 months
while a more responsive, sustainable, and long-term approach for
the program is being considered.
No Humanitarian and Compassionate requests to overcome
requirements of Ministerial Instructions
Aucune demande présentée pour des circonstances d’ordre
humanitaire ne prime sur les exigences des instructions
ministérielles
Requests made on the basis of Humanitarian and Compassion­
ate grounds made from outside Canada that accompany any
Les demandes présentées à l’étranger pour des circonstances
d’ordre humanitaire, qui accompagnent une demande de
———
———
2
2
3
Applicants will be required to include, in their application package, a letter of
attestation from the recognized provincial or territorial post-secondary education
institution where they are pursuing their PhD. The letter shall contain the follow­
ing attestations:
• that the applicant is currently enrolled in a PhD program and has completed at
least two years towards its completion; and
• that the applicant is deemed in good academic standing to the satisfaction of
the institution.
The letter of attestation should be an official letter, on university letterhead,
signed by a recognized institutional authority such as the registrar or dean of
Graduate Studies that clearly addresses the above-noted two components.
Applicants will also be required to declare that they are not a recipient of a Gov­
ernment of Canada award requiring them to return to their home country to apply
their knowledge and skills, by completing the appropriate section in schedule 3.
Applicants will be required to include, in their application package, official tran­
scripts supplied by the recognized provincial or territorial post-secondary educa­
tion institution where they completed their PhD, showing the awarding of a PhD.
Applicants will also be required to declare that they were not a recipient of a
Government of Canada award requiring them to return to their home country to
apply their knowledge and skills; or if they were a recipient of such an award,
that they have satisfied the terms of the award, by completing the appropriate
section in schedule 3.
3
La trousse de demande doit comprendre une lettre d’attestation de l’établisse­
ment d’enseignement postsecondaire reconnu par la province ou le territoire où
le demandeur fait ses études de troisième cycle. La lettre doit attester que le
demandeur :
• est inscrit à un programme de troisième cycle et en a terminé au moins deux
années;
• obtient de bons résultats qui satisfont l’établissement.
La lettre d’attestation doit être une lettre officielle rédigée sur papier à en-tête de
l’université, signée par un représentant autorisé de l’établissement, comme le re­
gistraire ou le doyen des études supérieures, et préciser clairement les deux élé­
ments susmentionnés.
Le demandeur doit de plus déclarer, en remplissant la section appropriée de
l’annexe 3, qu’il n’est pas titulaire d’une bourse d’étude du gouvernement du
Canada l’obligeant à retourner dans son pays d’origine pour y appliquer ses
connaissances et compétences.
Le demandeur doit inclure, dans sa trousse de demande, les relevés de notes
officiels fournis par l’établissement d’enseignement postsecondaire reconnu par
la province ou le territoire où il a terminé ses études de troisième cycle, qui mon­
trent qu’un doctorat a été délivré.
Le demandeur est de plus tenu de déclarer, en remplissant la section appropriée
de l’annexe 3, qu’il n’est pas titulaire d’une bourse d’étude du gouvernement du
Canada l’obligeant à retourner dans son pays d’origine pour y appliquer ses
connaissances et compétences, ou, dans le cas où il a obtenu une telle bourse,
qu’il a rempli les conditions qui y sont assorties.
3388
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
permanent resident application affected by Ministerial Instructions
but not identified for processing under the Instructions will not be
processed.
résidence permanente visée par les instructions ministérielles,
mais dont le traitement n’est pas prévu par celles-ci, ne seront pas
traitées.
Temporary Resident applications
Demandes de résidence temporaire
All applications for temporary residence, including Temporary
Foreign Workers, Foreign Students and Visitors shall continue to
be placed into processing immediately upon receipt.
Toutes les demandes de résidence temporaire, y compris celles
présentées par des travailleurs étrangers temporaires, des étu­
diants étrangers et des visiteurs, continuent à être traitées dès leur
réception.
Retention/Disposition
Conservation/disposition
Persons who submit Federal Skilled Worker Program applica­
tions or Family Class applications for sponsorship of Parents and
Grandparents received by the designated Citizenship and Immi­
gration Canada offices on or after November 5, 2011, and which
do not meet the criteria described above shall be informed that
their application will not continue for processing and their pro­
cessing fees shall be returned.
Les personnes qui présentent une demande au titre du Pro­
gramme des travailleurs qualifiés (fédéral) ou une demande de
parrainage de parents ou de grands-parents au titre de la catégorie
du regroupement familial et dont la demande est reçue par un
bureau désigné de Citoyenneté et Immigration Canada le 5 no­
vembre 2011 ou après cette date, mais qui ne satisfont pas aux
critères susmentionnés, doivent être informés du fait que le trai­
tement de leur demande ne se poursuivra pas et doivent obtenir le
remboursement de leurs frais de traitement.
[45-1-o]
[45-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice with respect to the Code of Practice for the Management
of Tetrabutyltin in Canada
Avis concernant le Code de pratique pour la gestion du
tétrabutylétain au Canada
Pursuant to subsection 54(4) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, the Minister of the Environment hereby
gives notice of the availability of the following code of practice
issued under subsection 54(1) of that Act:
Code of Practice for the Management of Tetrabutyltin in
Canada.
En vertu du paragraphe 54(4) de la Loi canadienne sur la pro­
tection de l’environnement (1999), le ministre de l’Environne­
ment fait savoir par la présente que le code de pratique indiqué
ci-après, établi conformément au paragraphe 54(1) de la loi sus­
mentionnée, est disponible :
Code de pratique pour la gestion du tétrabutylétain au
Canada.
Electronic copies of this code of practice may be downloaded
from the Internet at the following address: www.ec.gc.ca/
CEPARegistry/default.cfm. Paper copies are available from En­
vironment Canada’s Inquiries Centre at 1-800-668-6767.
PETER KENT
Minister of the Environment
On peut télécharger ces documents à partir d’Internet à
l’adresse suivante : www.ec.gc.ca/lcpe-cepa/default.asp. On peut
obtenir la version papier auprès de l’Informathèque d’Environ­
nement Canada au 1-800-668-6767.
Le ministre de l’Environnement
PETER KENT
[45-1-o]
[45-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Significant New Activity Notice No. 16509
Avis de nouvelle activité no 16509
Significant New Activity Notice
Avis de nouvelle activité
(Section 85 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
(Article 85 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999))
Whereas the Minister of the Environment and the Minister of
Health have assessed information in respect of the substance
Calcium magnesium hydroxide, Chemical Abstracts Service
Attendu que le ministre de l’Environnement et la ministre de la
Santé ont évalué les renseignements dont ils disposent concernant
la substance Hydroxyde de calcium et de magnésium, numéro de
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Registry No. 39445-23-3, under section 83 of the Canadian En­
vironmental Protection Act, 1999;
3389
And whereas the ministers suspect that a significant new activ­
ity in relation to the substance may result in the substance becom­
ing toxic within the meaning of section 64 of the Canadian En­
vironmental Protection Act, 1999,
registre 39445-23-3 du Chemical Abstracts Service, en applica­
tion de l’article 83 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999);
Attendu que la substance n’est pas inscrite sur la Liste
intérieure;
Attendu que les ministres soupçonnent qu’une nouvelle activité
relative à la substance peut rendre celle-ci toxique au sens de
l’article 64 de la Loi canadienne sur la protection de l’environ­
nement (1999),
Therefore, the Minister of the Environment indicates, pursuant
to section 85 of that Act, that subsection 81(4) of the same Act
applies with respect to the substance in accordance with the
Annex.
PETER KENT
Minister of the Environment
Pour ces motifs, le ministre de l’Environnement assujettit, en
vertu de l’article 85 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999), la substance au paragraphe 81(4) de la
même loi, conformément à l’annexe ci-après.
Le ministre de l’Environnement
PETER KENT
ANNEX
ANNEXE
Information Requirements
Exigences en matière de renseignements
(Section 85 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
(Article 85 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999))
1. In relation to the substance Calcium magnesium hydroxide, a
significant new activity is any activity involving the use of the
substance in quantities greater than 10 kg per calendar year,
where the substance is engineered to contain particles ranging
from 1 to 100 nanometres.
1. À l’égard de la substance Hydroxyde de calcium et de ma­
gnésium, une nouvelle activité est toute activité mettant en cause
une quantité supérieure à 10 kg par année civile, lorsque la sub­
stance est conçue pour contenir des particules dont la taille se
situe entre 1 et 100 nanomètres.
2. A person who proposes a significant new activity set out in
this Notice for this substance shall provide to the Minister of the
Environment, at least 90 days before the day on which the quan­
tity of the substance involved in the activity exceeds 10 kg per
calendar year, the following information:
(a) a description of the proposed significant new activity in re­
lation to the substance;
(b) the analytical information to determine the average particle
size and particle size distribution of the substance;
(c) the information describing the agglomeration and aggre­
gation state, shape, surface area and surface charge of the
substance;
(d) the analytical information to determine the leachability po­
tential of the substance and its precursors from the final prod­
uct resulting from the new activity;
(e) the information specified in Schedule 6 to the New Sub­
stances Notification Regulations (Chemicals and Polymers) for
this substance;
(f) the analytical information to determine the particle size dis­
tribution of the test substance as administered in the health and
ecological toxicity tests required under paragraph (e); and
(g) the information describing the agglomeration and aggrega­
tion state, shape, surface area and surface charge of the test
substance as administered in the health and ecological toxicity
tests required under paragraph (e).
2. Une personne ayant l’intention d’utiliser cette substance
pour une nouvelle activité prévue par le présent avis doit fournir
au ministre de l’Environnement, au moins 90 jours avant le jour
auquel la quantité de la substance mise en cause par l’activi­
té excède 10 kg par année civile, les renseignements suivants :
a) la description de la nouvelle activité proposée à l’égard de la
substance;
b) les renseignements analytiques qui permettent de déterminer
la taille moyenne des particules et la distribution de la taille des
particules de la substance;
c) les renseignements qui permettent de déterminer l’état
d’agglomération et d’agrégation, la forme, la surface active et
la charge superficielle de la substance;
d) les renseignements analytiques qui permettent de déterminer
le potentiel de lixiviabilité de la substance et de ses précurseurs
à partir du produit fini qui provient de la nouvelle activité;
e) les renseignements prévus à l’annexe 6 du Règlement sur les
renseignements concernant les substances nouvelles (sub­
stances chimiques et polymères);
f) les renseignements analytiques qui permettent de déterminer
la distribution de la taille des particules de la substance soumise à l’étude telle qu’elle a été administrée dans les essais de
toxicité pour la santé humaine et d’écotoxicité requis aux
termes de l’alinéa e);
g) les renseignements qui permettent de déterminer l’état
d’agglomération et d’agrégation, la forme, la surface active et
la charge superficielle de la substance soumise à l’étude telle
qu’elle a été administrée dans les essais de toxicité pour la san­
té humaine et d’écotoxicité requis aux termes de l’alinéa e).
3. The above information will be assessed within 90 days
after the day on which it is received by the Minister of the
Environment.
3. Les renseignements qui précèdent seront évalués dans
les 90 jours suivant leur réception par le ministre de
l’Environnement.
Whereas the substance is not on the Domestic Substances List;
3390
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This explanatory note is not part of the
Significant New Activity Notice.)
(La présente note explicative ne fait pas partie
de l’avis de nouvelle activité.)
A Significant New Activity Notice is a legal instrument issued
by the Minister of the Environment pursuant to section 85 of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999. The Significant
New Activity Notice sets out the appropriate information that
must be provided to the Minister for assessment prior to the
commencement of a new activity as described in the Notice.
Substances that are not listed on the Domestic Substances List
can be manufactured or imported only by the person who has met
the requirements set out in section 81 of the Canadian Environ­
mental Protection Act, 1999. Under section 86 of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, in circumstances where a
Significant New Activity Notice is issued for a new substance, it
is the responsibility of every person who transfers the physical
possession or control of the substance to notify all persons to
whom the possession or control is transferred of the obligation to
comply with the Significant New Activity Notice and of the obli­
gation to notify the Minister of the Environment of any new activ­
ity and all other information as described in the Notice. It is the
responsibility of the users of the substance to be aware of and
comply with the Significant New Activity Notice and to submit
a Significant New Activity notification to the Minister prior to
the commencement of a significant new activity associated with
the substance. However, as mentioned in subsection 81(6) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999, a Significant New
Activity notification is not required when the proposed new activ­
ity is regulated under an act or regulations listed on Schedule 2 to
the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
A Significant New Activity Notice does not constitute an en­
dorsement from Environment Canada or the Government of Can­
ada of the substance to which it relates, or an exemption from any
other laws or regulations that are in force in Canada and that may
apply to this substance or activities involving the substance.
Un avis de nouvelle activité est un document juridique publié
par le ministre de l’Environnement en vertu de l’article 85 de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’avis de nouvelle activité indique les renseignements qui
doivent, avant le début de la nouvelle activité décrite dans l’avis,
parvenir au ministre pour qu’il les évalue.
Les substances qui ne sont pas inscrites sur la Liste intérieure
ne peuvent être fabriquées ou importées que par la personne qui
satisfait aux exigences de l’article 81 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999). Lorsqu’un avis de nouvelle
activité est publié pour une substance nouvelle, la personne qui
transfère la possession matérielle ou le contrôle de la sub­
stance doit, aux termes de l’article 86 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), aviser tous ceux à qui elle
en transfère la possession ou le contrôle de leur obligation de se
conformer à l’avis de nouvelle activité et de déclarer au ministre
de l’Environnement toute nouvelle activité et toute autre informa­
tion décrite dans l’avis. Il incombe également aux utilisateurs de
la substance de prendre connaissance de l’avis de nouvelle activi­
té et de s’y conformer, ainsi que d’envoyer une déclaration de
nouvelle activité au ministre avant le début d’une nouvelle activi­
té associée à la substance. Il est à noter que le paragraphe 81(6)
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
précise qu’une déclaration de nouvelle activité n’est pas requise
lorsque la nouvelle activité proposée est réglementée par une loi
ou un règlement inscrit à l’annexe 2 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999).
Un avis de nouvelle activité ne constitue ni une approba­
tion d’Environnement Canada ou du gouvernement du Canada à
l’égard de la substance à laquelle il est associé, ni une exemption
de l’application de toute autre loi ou de tout autre règlement en
vigueur au Canada pouvant également s’appliquer à la substance
ou à des activités connexes qui la concernent.
[45-1-o]
[45-1-o]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
FISHERIES ACT
LOI SUR LES PÊCHES
Notice of intent with respect to regulations for fish pathogens and
pest treatment
Avis d’intention de réglementer le traitement des pathogènes et
des parasites du poisson
The purpose of this Notice is to outline Fisheries and Oceans
Canada’s (DFO) intentions to develop regulations under the Fish­
eries Act (FA) to support responsible treatment and control of fish
pathogen and pests in aquaculture facilities and under the Health
of Animals Act (HAA). The regulations under consideration
would provide greater clarity and coherence with respect to fed­
eral environmental regulatory measures in the management of
aquatic animal health and welfare.
This Notice does not replace prepublication of the proposed
regulations in the Canada Gazette, Part I, or DFO’s duty to con­
sult with the affected and interested parties as part of the regula­
tory process.
Le présent avis porte sur l’intention de Pêches et Océans Cana­
da (MPO) de réglementer, en vertu de la Loi sur les pêches, le
traitement responsable des agents pathogènes et des parasites du
poisson dans les établissements aquacoles de même que sous les
exigences de la Loi sur la santé des animaux. Le règlement envi­
sagé permettrait de clarifier et d’uniformiser davantage les mesu­
res réglementaires environnementales dans la gestion fédérale de
la santé et du bien-être des animaux aquatiques.
Le présent avis ne remplace pas la publication préalable des rè­
glements proposés dans la Partie I de la Gazette du Canada; il ne
libère pas non plus le MPO de sa responsabilité de consulter
les parties touchées et intéressées dans le cadre du processus
réglementaire.
1. Context
1. Contexte
Pathogen and pest treatment is important in the protection of
cultured and wild fish from the spread and introduction of disease
Le traitement des pathogènes et des parasites est une partie in­
tégrante de la protection des poissons sauvages et d’élevage
Le 5 novembre 2011
and pests. Environmental effects of undertaking treatments, how­
ever, also need to be considered in determining whether to use
treatments, and in ensuring use does not adversely affect the en­
vironment, including fish and fish habitat.
Fisheries and Oceans Canada is considering the development
of fish pathogen and pest treatment regulations that would ensure
the protection of fish and fish habitat when fish pathogen and pest
treatment products are deposited in aquaculture facilities under
the HAA, and when other treatment methods are used.
The federal government is committed to reducing or avoiding
duplicative administrative requirements, while ensuring that legis­
lative environmental protection objectives are met.
In Canada, a number of pieces of legislation and regulations
administered by a number of federal agencies govern aspects re­
lated to fish pathogen and pest treatment, including requirements
related to environmental risk assessment and mitigation. Treat­
ment products may be regulated under one or more of the follow­
ing acts: the Food and Drugs Act (FDA), the Pest Control Prod­
ucts Act (PCPA) and the Canadian Environmental Protection Act,
1999 (CEPA 1999). As well, the HAA provides for control meas­
ures to prevent the spread and introduction of aquatic animal dis­
eases of concern to Canada and the Fisheries Act has, as a pur­
pose, the protection of fish and fish habitat.
Fisheries and Oceans Canada is committed to protecting and
advancing the public interest by working with Canadians and
other governments to ensure that regulatory activities result in
sustainable use of aquatic resources and the greatest overall bene­
fit to current and future generations of Canadians.
Gazette du Canada Partie I
3391
contre la propagation et l’introduction de maladies et de parasites.
Cependant, les effets environnementaux des traitements doivent
également être considérés pour déterminer s’il est bon d’utili­
ser des traitements et afin de s’assurer que l’utilisation ne porte
pas atteinte à l’environnement, y compris aux poissons et à leur
habitat.
Pêches et Océans Canada envisage l’élaboration d’un règle­
ment relatif au traitement des pathogènes et des parasites du pois­
son qui assurerait la protection du poisson et de l’habitat du pois­
son lorsque les produits utilisés pour le traitement des pathogènes
et des parasites du poisson sont immergés ou rejetés par des éta­
blissements aquacoles en vertu des exigences de la Loi sur la
santé des animaux et lorsque d’autres méthodes de traitement
responsables sont utilisées.
Le gouvernement fédéral s’est engagé à réduire ou à élimi­
ner les exigences administratives redondantes, tout en assurant le
respect des objectifs législatifs de protection environnementale.
Au Canada, un certain nombre de textes de lois et de règle­
ments administrés par un certain nombre d’organismes fédéraux
gouvernent des aspects liés au traitement des pathogènes et des
parasites, y compris les exigences liées à l’évaluation des risques
environnementaux et leur atténuation. Les produits de traitement
peuvent être réglementés en vertu d’une ou plusieurs des lois
suivantes : la Loi sur les aliments et drogues, la Loi sur les pro­
duits antiparasitaires et la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999). De plus, la Loi sur la santé des animaux
prévoit des mesures de contrôle pour empêcher la propagation et
l’introduction de maladies des animaux aquatiques préoccupantes
pour le Canada et la Loi sur les pêches a, comme objectif, la pro­
tection des poissons et de leur habitat.
Le MPO s’est engagé à protéger et à défendre l’intérêt du pu­
blic en travaillant avec les Canadiens et les autres ordres de gou­
vernement pour faire en sorte que les activités réglementaires
conduisent à une utilisation durable des ressources aquatiques et
procurent les plus grands avantages globaux aux générations ac­
tuelles et futures de Canadiens.
2. Proposed regulatory scope
2. Portée du projet de règlement
It is envisioned that the proposed regulations would be de­
veloped under subsection 36(5) of the FA. The FA provides for
the proper management and control of fisheries, the conservation
and protection of fish and fish habitat and pollution prevention.
Il est prévu que le projet de règlement serait élaboré en vertu
du paragraphe 36(5) de la Loi sur les pêches. La Loi sur les pê­
ches vise à assurer la bonne gestion et la surveillance appropriée
des pêches, la conservation et la protection du poisson et de l’ha­
bitat du poisson ainsi que la prévention de la pollution.
Le projet de règlement régirait l’immersion ou le rejet des
agents thérapeutiques, y compris les produits antiparasitaires et
les drogues suivant la définition de la Loi sur les produits antipa­
rasitaires et de la Loi sur les aliments et drogues respectivement
lorsque ces substances sont utilisées pour la gestion de la santé en
milieu aquatique. Il servirait aussi à réglementer l’utilisation de
moyens non thérapeutiques pour gérer la santé des animaux aqua­
tiques, y compris l’élimination de poissons par des moyens autres
que la pêche, compte tenu que la définition du terme « poisson »
dans la Loi sur les pêches1 est large.
Le projet de règlement inclurait les activités réalisées dans les
eaux territoriales du Canada et dans les eaux intérieures du Cana­
da compte tenu des exigences de la Loi sur la santé des animaux
et de ses règlements d’application et de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999). Le projet de règlement
The proposed regulations would govern the deposit of thera­
peutants including pest control products and drugs as defined
under the PCPA and the FDA respectively when these substances
are used in aquatic health management. It would also regulate the
use of non-therapeutant means to manage aquatic animal health
which involves the killing of fish by means other than fishing,
noting that the FA definition of “fish” is broad.1
The proposed regulations would include activities occurring in
the territorial sea of Canada and the internal waters of Canada
with respect to requirements under the HAA and its Regulations
and under CEPA 1999. It would also encompass aquaculture ac­
tivities occurring within facilities from which fish or water may
———
———
1
1
“Fish” is defined as follows under the Fisheries Act:
“fish” includes
(a) parts of fish,
(b) shellfish, crustaceans, marine animals and any parts of shellfish, crusta­
ceans or marine animals, and
(c) the eggs, sperm, spawn, larvae, spat and juvenile stages of fish, shellfish,
crustaceans and marine animals.
Suivant la définition de la Loi sur les pêches, on entend par « poisson » :
a) Les poissons proprement dits et leurs parties;
b) par assimilation :
(i) les mollusques, les crustacés et les animaux marins ainsi que leurs
parties,
(ii) selon le cas, les œufs, le sperme, la laitance, le frai, les larves, le naissain
et les petits des animaux mentionnés à l’alinéa a) et au sous-alinéa (i).
3392
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
escape into the territorial sea of Canada and the internal waters of
Canada, including hatcheries on land or any closed contained
system with potential escape or water deposit into fish bearing
waters.
In determining the design of the regulations under considera­
tion, DFO will be examining the scope of legislation governing
fish pathogen and pest treatment, and the environmental aspects
of regulations, regulatory mechanisms and programs administer­
ed by Health Canada, the Canadian Food Inspection Agency,
Environment Canada, and DFO as well as provincial and territor­
ial authorities.
The proposed regulations under the FA are expected to com­
plement current federal regulatory instruments, ensuring that fish
and fish habitat are protected and healthy aquatic ecosystems
maintained in the carrying out of fish pathogen and pest
treatments.
These regulations under consideration would apply only to
those products and activities within the scope outlined above.
Any other deposits would remain subject to the general subsec­
tion 36(3) provisions of the FA.
inclurait aussi les activités réalisées dans les installations aquaco­
les à partir desquelles des poissons peuvent s’échapper ou de
l’eau peut être déversée dans les eaux territoriales du Canada et
dans les eaux intérieures du Canada, y compris une écloserie en
milieu terrestre ou tout système en circuit fermé terrestre à partir
desquels des poissons peuvent s’échapper ou de l’eau peut être
déversée dans des eaux où vivent des poissons.
Dans le cadre du processus de conception du projet de règle­
ment, le MPO examinera la portée des lois et les règlements ré­
gissant le traitement des pathogènes et des parasites du poisson
et l’aspect environnemental des règlements, des mécanismes ré­
glementaires et des programmes administrés par Santé Canada,
l’Agence canadienne d’inspection des aliments, Environnement
Canada et Pêches et Océans Canada de même que par les autori­
tés provinciales et territoriales.
Le règlement proposé en vertu de la Loi sur les pêches, servi­
rait de complément aux instruments réglementaires actuels en
faisant en sorte que les poissons et leur habitat sont protégés et
que la santé des écosystèmes aquatiques est maintenue lorsque
des traitements des pathogènes et des parasites des poissons sont
effectués.
Les dispositions réglementaires à l’étude s’appliqueraient uni­
quement aux produits et aux activités s’inscrivant dans le cadre
esquissé ci-dessus. Les autres immersions ou rejets seraient assu­
jettis aux dispositions générales du paragraphe 36(3) de la Loi sur
les pêches.
3. Public comment period
3. Période prévue pour les commentaires du public
Any comments, in English or in French, must be received in
writing at the address below within 30 days of publication of
this notice to the Manager, Aquaculture Management Directorate,
Program Policy, Stewardship Unit, Fisheries and Oceans Canada,
200 Kent Street, 14th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0E6. Com­
ments can also be sent via email to fpptr-rtppp@dfo-mpo.gc.ca.
Aquaculture Management Directorate
Les commentaires doivent être communiqués par écrit, en fran­
çais ou en anglais, dans les 30 jours suivant la publication du
présent avis, à l’adresse suivante : Gestionnaire, Direction géné­
rale de la gestion de l’aquaculture, Politiques relatives aux pro­
grammes, Section de l’intendance, Pêches et Océans Canada,
200, rue Kent, 14e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0E6. Les obser­
vations peuvent aussi être acheminées par courriel à l’adresse
suivante : fpptr-rtppp@dfo-mpo.gc.ca.
Le 5 novembre 2011
La direction générale de la gestion de l’aquaculture
[45-1-o]
[45-1-o]
November 5, 2011
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendments
Règlement sur les aliments et drogues — Modifications
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
(the Regulations) for the use of sorbic acid, calcium sorbate and
potassium sorbate as preservatives in unstandardized foods, each
at a maximum level of use of 1 000 ppm.
Une disposition existe actuellement dans le Règlement sur les
aliments et drogues (le Règlement) autorisant l’utilisation de
l’acide sorbique, du sorbate de potassium et du sorbate de calcium
comme agents de conservation dans les produits non-normalisés,
chacun à une limite de tolérance de 1 000 ppm.
Santé Canada a reçu une demande afin de permettre l’utilisa­
tion de l’acide sorbique, du sorbate de potassium et du sorbate de
calcium comme agents de conservation dans les produits
de fromage fondu non normalisés à une limite de tolérance de
3 000 ppm, si employé seul ou en combinaison, calculé en acide
sorbique. L’évaluation des données disponibles confirme l’inno­
cuité et l’efficacité de l’acide sorbique, du sorbate de potassium et
du sorbate de calcium comme agents de conservation dans la pro­
duction de ces produits alimentaires.
L’utilisation de l’acide sorbique, du sorbate de potassium et du
sorbate de calcium sera bénéfique pour le consommateur car elle
Health Canada has received a submission to increase the max­
imum level of use of the preservatives sorbic acid, potassium
sorbate and calcium sorbate in unstandardized processed cheese
products to 3 000 ppm, if used singly or in combination, calcu­
lated as sorbic acid. Evaluation of available data supports the
safety and effectiveness of sorbic acid, potassium sorbate and
calcium sorbate in the production of these food products.
The use of sorbic acid, potassium sorbate and calcium sorbate
will benefit consumers by increasing the availability of quality
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
food products with reduced sodium content. It will also benefit
industry through more efficient and improved manufacturing
conditions.
Therefore, it is the intention of Health Canada to recommend
that the Regulations be amended to increase the maximum level
of use of the preservatives sorbic acid, potassium sorbate and
calcium sorbate in unstandardized processed cheese products to
3 000 ppm, if used singly or in combination, calculated as sorbic
acid.
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system, an Interim Marketing Authorization (IMA) is being
issued to permit the immediate use of sorbic acid, potassium
sorbate, and calcium sorbate, as indicated above, while the regu­
latory process is undertaken to amend the Regulations. The un­
standardized foods listed above are exempted from para­
graph B.01.043(b) and section B.16.007 of the Regulations.
The proposed regulatory amendments would be enabling
measures to allow the sale of additional foods containing sorbic
acid, potassium sorbate and calcium sorbate as preservatives. The
amendments are supported by the safety assessment and would
have low impact on the economy and on the environment. Con­
sequently, the regulatory amendments may proceed directly to
final approval and publication in Canada Gazette, Part II.
Interested persons may make representations, with respect to
Health Canada’s intention to amend the Regulations, within
75 days after the date of publication of this notice. All such rep­
resentations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be addressed to the contact person
identified below.
3393
permettra l’accès à une plus grande variété de produits alimen­
taires contenant une faible teneur en sodium. Elle bénéficiera
aussi à l’industrie en permettant des conditions de fabrication plus
efficientes et améliorées.
Santé Canada propose donc de recommander que le Règlement
soit modifié afin de permettre l’utilisation de l’acide sorbique, du
sorbate de potassium et du sorbate de calcium comme agents de
conservation dans les produits de fromage fondu non-normalisés
à une limite de tolérance de 3 000 ppm, si employé seul ou en
combinaison, calculé en acide sorbique.
Dans le but d’améliorer la souplesse du système de réglementa­
tion, une autorisation de mise en marché provisoire est délivrée
autorisant l’utilisation immédiate de l’acide sorbique, du sorbate
de potassium et du sorbate de calcium conformément aux indica­
tions ci-dessus pendant que le processus de modification du
Règlement suit son cours. Les aliments non-normalisés décrits
ci-dessus sont exemptés de l’alinéa B.01.043b) et de l’arti­
cle B.16.007 du Règlement.
Les modifications proposées au Règlement seraient des mesu­
res habilitantes permettant la vente d’aliments additionnels conte­
nant de l’acide sorbique, du sorbate de potassium et du sorbate de
calcium comme agents de conservation. L’évaluation de l’inno­
cuité appuie les modifications proposées, qui auront par ailleurs
peu d’impact sur l’économie et l’environnement. Par conséquent,
il est possible que les modifications réglementaires puissent pas­
ser directement à l’étape de l’approbation définitive et être pu­
bliées dans la Partie II de la Gazette du Canada.
Les personnes intéressées peuvent présenter leurs observations,
au sujet de la proposition de Santé Canada d’apporter des modifi­
cations au Règlement, dans les 75 jours suivant la date de publi­
cation du présent avis. Elles sont priées d’y citer la Partie I de la
Gazette du Canada, ainsi que la date de publication du pré­
sent avis, et d’envoyer le tout à la personne-ressource identifiée
ci-dessous.
Contact
Personne-ressource
Rick O’Leary, Acting Associate Director, Bureau of Food
Regulatory, International and Interagency Affairs, Health Canada,
251 Sir Frederick Banting Driveway, Address Locator 2203B,
Ottawa, Ontario K1A 0K9, 613-957-1750 (telephone), 613-941­
6625 (fax), sche-ann@hc-sc.gc.ca (email).
PAUL GLOVER
Assistant Deputy Minister
Health Products and Food Branch
Rick O’Leary, Directeur associé intérimaire, Bureau de la ré­
glementation des aliments, des affaires internationales et inter­
agences, Santé Canada, 251, promenade Sir Frederick Banting,
Indice de l’adresse 2203B, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, 613-957­
1750 (téléphone), 613-941-6625 (télécopieur), sche-ann@hc-sc.
gc.ca (courriel).
Le 24 octobre 2011
Le sous-ministre adjoint
Direction générale des produits de santé et des aliments
PAUL GLOVER
[45-1-o]
[45-1-o]
October 24, 2011
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and position/Nom et poste
Beccarea, Robert A.
Canadian Artists and Producers Professional Relations Tribunal/Tribunal canadien
des relations professionnelles artistes-producteurs
Part-time member/Membre à temps partiel
Order in Council/Décret
2011-1218
3394
Canada Gazette Part I
Name and position/Nom et poste
November 5, 2011
Order in Council/Décret
Canada Pension Plan/Régime de pensions du Canada
Review Tribunal/Tribunal de révision
Members/Membres
Cole, Thomas Victor
Kerr, Ronald George
2011-1204 2011-1205 Canadian Nuclear Safety Commission/Commission canadienne de sûreté nucléaire
Permanent members — part-time basis/Commissaires permanents — temps partiel
Harvey, André
Tolgyesi, Dan
2011-1216 2011-1217 Chapman, Marie Canadian Museum of Immigration at Pier 21/Musée canadien de l’immigration du
Quai 21 First Director/Première titulaire du poste de directeur
2011-1213 Collier, David R.
Superior Court for the district of Montréal in the Province of Quebec/Cour
supérieure pour le district de Montréal dans la province de Québec
Puisne Judge/Juge
2011-1225 Cousins, John Richard
Lake of the Woods Control Board/Commission de contrôle du lac des Bois
Alternate to the federal member/Suppléant au membre fédéral
2011-1209 Dauphinee, Shelly Lin
Canadian Centre for Occupational Health and Safety/Centre canadien d’hygiène et
de sécurité au travail
Governor of the Council/Conseillère du Conseil
2011-1179 Duval Hesler, The Hon./L’hon. Nicole
Chief Justice of Quebec/Juge en chef du Québec
2011-1177 Ebbs, Catherine
Royal Canadian Mounted Police External Review Committee/Comité externe
d’examen de la Gendarmerie royale du Canada
Chairman/Présidente
2011-1221 Employment Insurance Act/Loi sur l’assurance-emploi
Chairpersons of the Boards of Referees/Présidents des conseils arbitraux
Benzi, Paolo Harper, Edward David McKean, Allen Ross 2011-1201 2011-1199 2011-1200 Ernst & Young LLP/Ernst & Young s.r.l.
Auditor/Vérificateur
Auditor General of Canada/Vérificateur général du Canada
Joint Auditor/Covérificateur
Canada Mortgage and Housing Corporation/Société canadienne d’hypothèques
et de logement
2011-1203 Fournier, The Hon./L’hon. Jacques Robert
Court of Appeal of the Province of Quebec/Cour d’appel de la province de
Québec
Puisne Judge/Juge
2011-1178 Gauthier, The Hon./L’hon. Johanne
Federal Court of Appeal/Cour d’appel fédérale
Judge/Juge
Federal Court/Cour fédérale
Member ex officio/Membre de droit
2011-1222 Government of Newfoundland and Labrador/Gouvernement de
Terre-Neuve-et-Labrador
Administrators/Administrateurs
Osborn, The Hon./L’hon. David B. October 21 to October 24 and October 26 to October 29, 2011/Du 21 octobre au 24 octobre et du 26 octobre au 29 octobre 2011 Welsh, The Hon./L’hon. B. Gale
November 1 to November 4, 2011/Du 1er novembre au 4 novembre 2011
2011-1252 Le 5 novembre 2011
Name and position/Nom et poste
Government of Ontario/Gouvernement de l’Ontario
Administrators/Administrateurs
Moldaver, The Hon./L’hon. Michael J. October 29 to November 11, 2011/Du 29 octobre au 11 novembre 2011 Smith, The Hon./L’hon. Heather J. October 19 to October 21 and October 24 to October 28, 2011/Du 19 octobre au 21 octobre et du 24 octobre au 28 octobre 2011 Gwich’in Land Claim Settlement Act/Loi sur le règlement de la revendication
territoriale des Gwich’in
Renewable Resources Board/Office des ressources renouvelables
Alternate members/Remplaçants
Allen, Cindy
Charlie, Johnnie Snowshoe, Charlie
Hecky, Robert E.
Great Lakes Fishery Commission/Commission des pêcheries des Grands lacs
Member/Membre
Gazette du Canada Partie I
Order in Council/Décret
2011-1171 2011-1197 2011-1196 2011-1198 2011-1185 Immigration and Refugee Board/Commission de l’immigration et du statut de
réfugié
Full-time members/Commissaires à temps plein
Diop, Youssoupha
Johnstone, Alexander George
2011-1207 2011-1208 Judicial Compensation and Benefits Commission/Commission d’examen de la
rémunération des juges
Members/Commissaires Siegel, Mark Lorne Tellier, Paul
2011-1214 2011-1215 Kisoun, Gerald W.
Northwest Territories/Territoires du Nord-Ouest
Deputy Commissioner/Commissaire adjoint
2011-1194 Lal, Stindar, Q.C./c.r.
Arbitration Board/Commission d’arbitrage
Chairman/Président
2011-1193 Latour, Paul
Sahtu Dene and Metis Land Claim Settlement Act/Loi sur le règlement de la revendication territoriale des Dénés et Métis du Sahtu Renewable Resources Board/Office des ressources renouvelables Alternate member/Remplaçant 2011-1195 LeBlanc, Jacques
Canada Employment Insurance Financing Board/Office de financement de
l’assurance-emploi du Canada
Director of the board of directors/Administrateur du conseil d’administration
2011-1202 Leach, Stephen A.
Canadian International Trade Tribunal/Tribunal canadien du commerce extérieur
Chairperson/Président
2011-1206 MacIntosh, Wayne B.
Canada Lands Company Limited/Société immobilière du Canada Limitée
Director/Administrateur
2011-1184 Marceau, The Hon./L’hon. Richard P.
Supreme Court of the Northwest Territories/Cour suprême des Territoires du
Nord-Ouest
Deputy judge/Juge adjoint
2011-1247 Martel, Serge
Veterans Review and Appeal Board/Tribunal des anciens combattants — révision
et appel
Permanent member/Membre titulaire
2011-1191 3395
3396
Canada Gazette Part I
Name and position/Nom et poste
November 5, 2011
Order in Council/Décret
McCarthy, John R.
Superior Court of Justice in and for the Province of Ontario/Cour supérieure de
justice de l’Ontario
Judge/Juge
Court of Appeal for Ontario/Cour d’appel de l’Ontario Judge ex officio/Juge d’office
2011-1224
McCurdy, Earle
Northwest Atlantic Fisheries Organization — General Council and Fisheries
Commission/Organisation des pêches de l’Atlantique nord-ouest — Conseil
général et Commission des pêches
Canadian representative/Représentant canadien
2011-1186
McDermot, The Hon./L’hon. John P. L.
Superior Court of Justice in and for the Province of Ontario, a member of the
Family Court/Cour supérieure de justice de l’Ontario, membre de la Cour de la
famille
Judge/Juge
Court of Appeal for Ontario/Cour d’appel de l’Ontario Judge ex officio/Juge d’office
2011-1223
Millar, The Hon./L’hon. Bruce A.
Court of Queen’s Bench of Alberta/Cour du Banc de la Reine de l’Alberta
Justice/Juge
Court of Appeal of Alberta/Cour d’appel de l’Alberta
Member ex officio/Membre d’office
2011-1228
National Parole Board/Commission nationale des libérations conditionnelles
Part-time member/Membre à temps partiel Hiebert, Jacob Harold
Kuban, Ron 2011-1220
2011-1219
Neiles, Byron
Canadian Museum of Nature/Musée canadien de la nature
Trustee of the Board of Trustees/Administrateur du conseil d’administration
2011-1212
Paul, Terrance
National Aboriginal Economic Development Board/Office national de
développement économique des autochtones
Member/Membre
2011-1192
Shaner, Karan M.
Supreme Court of the Northwest Territories/Cour suprême des Territoires du
Nord-Ouest
Judge/Juge
Court of Appeal for the Northwest Territories/Cour d’appel des Territoires du
Nord-Ouest
Judge/Juge
Court of Appeal of Yukon/Cour d’appel du Yukon
Judge/Juge
Court of Appeal of Nunavut/Cour d’appel du Nunavut
Judge/Juge
2011-1229
St. John’s Port Authority/Administration portuaire de St. John’s
Directors/Administrateurs Carrigan, Victor Russell
Hawco, Caron 2011-1210
2011-1211
Supreme Court of British Columbia/Cour suprême de la Colombie-Britannique
Judges/Juges
Fitch, Gregory J., Q.C./c.r. Tindale, The Hon./L’hon. Ronald S.
2011-1227
2011-1226
Supreme Court of Canada/Cour suprême du Canada
Puisne Judge/Juge
Karakatsanis, The Hon./L’hon. Andromahi
Moldaver, The Hon./L’hon. Michael J. 2011-1256
2011-1255
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Name and position/Nom et poste
3397
Order in Council/Décret
Tran, Norman
Hazardous Materials Information Review Commission/Conseil de contrôle des
renseignements relatifs aux matières dangereuses Governor — Council/Membre — Bureau de direction October 21, 2011
2011-1183
Le 21 octobre 2011
DIANE BÉLANGER
Official Documents Registrar
La registraire des documents officiels
DIANE BÉLANGER
[45-1-o]
[45-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
TRADE-MARKS ACT
LOI SUR LES MARQUES DE COMMERCE
Geographical indications
Indications géographiques
The Minister of Industry proposes that the following geo­
graphical indications be entered on the list of geographical indica­
tions kept pursuant to subsection 11.12(1) of the Trade-marks
Act, where “(i)” refers to the file number, “(ii)” refers to the indi­
cation and whether it identifies a wine or spirit, “(iii)” refers to
the territory, or the region or locality of a territory in which the
wine or spirit is identified as originating, “(iv)” refers to the name
of the responsible authority (the person, firm or other entity that
is, by reason of state or commercial interest, sufficiently con­
nected with and knowledgeable of the wine of spirit), “(v)” refers
to the address in Canada for the responsible authority, and “(vi)”
refers to the quality, reputation or other characteristic of the wine
or spirit that, in the opinion of the Minister, qualifies that indica­
tion as a geographical indication:
(i) File No. 1532420
(ii) Napa Valley (Wine)
(iii) Napa Valley, California, United States of America.
(iv) Napa Valley Vintners Association 1475 Library Lane
Saint Helena, CA 94574
United States of America (v) Boughton Law Corporation
P.O. Box 49290 Three Bentall Centre
700–595 Burrard Street
Vancouver, British Columbia V7X 1S8
(vi) The name listed in (ii) is recognized and protected in the
United States of America as a geographical indication for
wine in Title 27, U.S. Code of Federal Regulations, sec­
tions 4.25(e)(1)(i), (3)(i)-(ii), (iv); 9.23 of January 28, 1981.
CHRISTIAN PARADIS
Minister of Industry
Le ministre de l’Industrie propose que les indications géogra­
phiques suivantes soient insérées dans la liste des indications
géographiques conservée en vertu du paragraphe 11.12(1) de la
Loi sur les marques de commerce, où « (i) » renvoie au numéro
de dossier, « (ii) » renvoie à l’indication précisant s’il s’agit d’un
vin ou d’un spiritueux, « (iii) » renvoie au territoire, ou à la région
ou localité d’un territoire d’où provient le vin ou le spiritueux,
« (iv) » renvoie au nom de l’autorité responsable (personne, firme
ou autre entité qui, en raison de son état ou d’un intérêt commer­
cial, est suffisamment associée au vin ou au spiritueux et le
connaît bien), « (v) » renvoie à l’adresse au Canada de l’autorité
responsable et « (vi) » renvoie à la qualité, la réputation ou à une
autre caractéristique du vin ou du spiritueux qui, de l’opinion du
ministre, rend pertinente cette indication en tant qu’indication
géographique :
(i) Numéro de dossier 1532420
(ii) Napa Valley (Vin)
(iii) Napa Valley, Californie, États-Unis.
(iv) Napa Valley Vintners Association 1475 Library Lane
Saint Helena, CA 94574
United States of America (v) Boughton Law Corporation Case postale 49290
Centre Three Bentall 595, rue Burrard, Bureau 700 Vancouver (Colombie-Britannique)
V7X 1S8
(vi) Le nom indiqué en (ii) est reconnu et protégé aux ÉtatsUnis comme indication géographique pour le vin dans le
titre 27, Code of Federal Regulations des États-Unis, sec­
tions 4.25(e)(1)(i), (3)(i)-(ii), (iv); 9.23 du 28 janvier 1981.
Le ministre de l’Industrie
CHRISTIAN PARADIS
[45-1-o]
[45-1-o]
NOTICE OF VACANCY
AVIS DE POSTE VACANT
MARINE ATLANTIC INC.
MARINE ATLANTIQUE S.C.C.
President and Chief Executive Officer (full-time position)
Président et premier dirigeant (poste à temps plein)
Location: St. John’s, Newfoundland and Labrador
Lieu : St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)
The Government of Canada is seeking a new President and
Chief Executive Officer (CEO) of Marine Atlantic Inc. Marine
Atlantic Inc. is a federal Crown corporation that provides a vital
ferry service link between Newfoundland and Labrador and
Le Gouvernement du Canada est actuellement à la recherche
d’un nouveau président et premier dirigeant de Marine Atlantique
S.C.C. Marine Atlantique S.C.C. est une société d’État fédé­
rale qui fournit un service de traversier indispensable entre
3398
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
mainland Canada. To provide this service, the corporation owns
and operates four ocean class vessels: three passenger vessels and
a commercial freight vessel. Reporting to the Board of Directors,
the President and CEO is responsible for all aspects of the corpo­
ration’s activities.
Terre-Neuve-et-Labrador et l’intérieur du pays. Pour ce faire, la
société possède et exploite quatre bâtiments océaniques, c’est-à­
dire trois navires passagers et un navire cargo. Le président et
premier dirigeant fait rapport au conseil d’administration et il est
responsable de tous les aspects des activités de la société.
The successful candidate must have a degree from a recognized
university in a relevant field of study or an acceptable combina­
tion of education, job-related training and/or experience. The
ideal candidate will have significant experience leading and man­
aging a major public and/or private corporation serving consumer
and business customers. Experience in customer service man­
agement, financial management, human resources management,
risk management and performance management, is required. The
suitable candidate will possess experience in strategic planning
and managing change, in addition to experience in dealing with
government, preferably with senior government officials. Operat­
ing in a unionized environment and reporting to a board as well as
experience in the transportation sector would be considered
assets.
Le candidat retenu doit posséder un diplôme d’une université
reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison
acceptable d’études, de formation professionnelle et/ou d’expé­
rience. Le candidat idéal aura une vaste expérience de la direction
et de la gestion au sein d’une importante société publique ou pri­
vée au service des clients et des clients d’affaires. Une expérience
de la gestion des services à la clientèle, de la gestion financière,
de la gestion des ressources humaines, de la gestion du
risque et de la gestion du rendement est requise. La personne re­
cherchée doit avoir une expérience de la planification stratégique
et de la gestion du changement, en plus d’une expérience des
relations avec le gouvernement, de préférence avec les hauts
fonctionnaires. L’exercice d’activités dans un milieu syndicalisé
et la présentation de rapports au conseil d’administration ainsi
qu’une expérience dans le secteur des transports constitueraient
des atouts.
The qualified candidate will possess knowledge of transforma­
tional leadership and change management processes, particularly
in transforming customer service cultures, as well as knowledge
of process improvement in complex operational environments,
with experience preferably in marine or transportation sectors.
The preferred candidate must possess knowledge of corporate
governance and best practices, as well as federal public policy.
Furthermore, knowledge of Marine Atlantic Inc.’s mandate, legis­
lative framework and regional interests and concerns, as well as
municipal, provincial and federal elements, and how these relate
to Marine Atlantic Inc. are necessary.
Le candidat qualifié doit connaître la direction transformation­
nelle et les processus de gestion des changements, en particulier
l’évolution des cultures associées au service à la clientèle. Il doit
également connaître les façons d’améliorer le processus dans des
environnements opérationnels complexes et avoir de l’expérience
de préférence dans le secteur maritime ou le secteur des trans­
ports. Le candidat idéal doit connaître le secteur de la gouver­
nance ministérielle et les pratiques exemplaires ainsi que les poli­
tiques publiques fédérales. Il doit également connaître le mandat
de Marine Atlantique S.C.C., son cadre législatif, ses intérêts et
préoccupations au niveau régional ainsi que les composantes mu­
nicipales, provinciales et fédérales et la façon dont ils se situent
par rapport à Marine Atlantique S.C.C.
In order to achieve the corporation’s objectives and carry out
its mandate, the President and Chief Executive Officer must have
the ability to develop and maintain effective working relation­
ships with the corporation’s partners and stakeholders. The pos­
ition requires excellent leadership, managerial and motivational
skills. The suitable candidate must possess the ability to think
strategically with a focus on pursuing the organization’s mission
and vision. He/she must also be able to lead an organization in a
manner that fosters collaboration among organizational stake­
holders, achieves the strategic objectives of the corporation, and
delivers high-quality service in a cost-effective manner. The se­
lected candidate must possess superior communication skills,
both written and oral, and the ability to act as a spokesperson in
dealing with stakeholders, media, public institutions, governments
and other organizations.
Afin d’atteindre les objectifs de la société et de remplir son
mandat, le président et premier dirigeant doit posséder la capacité
d’établir et d’entretenir des relations de travail efficaces avec les
partenaires et les intervenants de la société. Ses compétences en
leadership, en gestion et en motivation doivent être excellentes.
Le candidat retenu doit être capable de réflexion stratégique axée
sur la mission et la vision de l’organisation. Il doit également être
en mesure de diriger une organisation de manière à favoriser la
collaboration entre les intervenants de l’organisation, à atteindre
les objectifs stratégiques de la société et à offrir un service de
haute qualité de façon rentable. Le candidat retenu doit posséder
une capacité supérieure à communiquer efficacement de vive voix
et par écrit et être capable d’agir comme porte-parole auprès des
intervenants, des médias, des institutions publiques, des gouver­
nements et d’autres organismes.
The selected candidate will adhere to strong ethical standards
and integrity, and will have sound judgment and superior inter­
personal skills. He/she will also possess tact and diplomacy, and
be customer-focused.
Le candidat sélectionné doit adhérer à des normes d’éthique
élevées, doit faire preuve d’intégrité et doit démontrer un bon
jugement et une excellente aptitude en relations interpersonnelles.
Il doit également faire preuve de tact et de diplomatie et être axé
sur le service à la clientèle.
Proficiency in both official languages would be an asset.
La maîtrise des deux langues officielles constitue un atout.
The successful candidate must be willing to relocate to
St. John’s, Newfoundland and Labrador, or to a location within
reasonable commuting distance. He/she must be prepared to
travel significantly to company locations in Port aux Basques and
Argentia, Newfoundland and Labrador, and North Sydney, Nova
Scotia.
Le candidat retenu doit être prêt à déménager à St. John’s, à
Terre-Neuve-et-Labrador, ou à une distance raisonnable du lieu
de travail. Il doit être prêt à voyager souvent à Port aux Basques
et à Argentia, à Terre-Neuve-et-Labrador, et à North Sydney, en
Nouvelle-Écosse, où sont situés les bureaux de la société.
The Government is committed to ensuring that its appoint­
ments are representative of Canada’s regions and official
Le gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses nomi­
nations soient représentatives des régions du Canada et de ses
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
languages, as well as of women, Aboriginal peoples, disabled
persons and visible minorities.
The preferred candidate must comply with the Ethical and Po­
litical Activity Guidelines for Public Office Holders. The guide­
lines are available on the Governor in Council Appointments
Web site, under “Reference Material,” at www.appointments­
nominations.gc.ca.
The selected candidate will be subject to the Conflict of Interest
Act. Public office holders appointed on a full-time basis must
submit to the Office of the Conflict of Interest and Ethics Com­
missioner, within 60 days of appointment, a Confidential Report
in which they disclose all of their assets, liabilities and outside
activities. For more information please visit the Office of
the Conflict of Interest and Ethics Commissioner’s Web site at
http://ciec-ccie.gc.ca.
This notice has been placed in the Canada Gazette to assist the
Governor in Council in identifying qualified candidates for this
position. It is not, however, intended to be the sole means of
recruitment.
Further details about the organization and its activities can be
found on its Web site at www.marine-atlantic.ca.
Interested candidates should forward their curriculum vitae to
Lloyd Powell, Knightsbridge Robertson Surette, at lpowell@
kbrs.ca.
Bilingual notices of vacancies will be produced in an alterna­
tive format (audio cassette, diskette, Braille, large print, etc.)
upon request. For further information, please contact Publishing
and Depository Services, Public Works and Government Services
Canada, Ottawa, Ontario K1A 0S5, 613-941-5995 or 1-800-635­
7943.
[45-1-o]
3399
langues officielles, ainsi que des femmes, des Autochtones, des
personnes handicapées et des minorités visibles.
La personne sélectionnée doit se conformer aux Lignes direc­
trices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention
des titulaires de charge publique. Vous pouvez consulter ces li­
gnes directrices sur le site Web des Nominations par le gouver­
neur en conseil sous la rubrique « Documents de référence » à
l’adresse suivante : www.appointments-nominations.gc.ca.
La personne sélectionnée sera assujettie à la Loi sur les conflits
d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps
plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et
à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomina­
tion, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens
et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour de plus
amples renseignements, veuillez visiter le site Web du Commissa­
riat aux conflits d’intérêts et à l’éthique à l’adresse http://ciec­
ccie.gc.ca.
Cette annonce paraît dans la Gazette du Canada afin de per­
mettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes quali­
fiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à
cette seule façon de procéder.
Des précisions supplémentaires concernant Marine Atlantique
S.C.C. et ses activités figurent sur son site Web à l’adresse sui­
vante : www.marine-atlantic.ca.
Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curricu­
lum vitæ à Lloyd Powell, Knightsbridge Robertson Surette, à
lpowell@kbrs.ca.
Les avis de postes vacants sont disponibles sur demande, dans
les deux langues officielles et en média substitut (audiocassette,
disquette, braille, imprimé à gros caractères, etc.). Pour obtenir de
plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les Édi­
tions et Services de dépôt, Travaux publics et Services gouver­
nementaux Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0S5, 613-941-5995 ou
1-800-635-7943.
[45-1-o]
3400
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
BANK OF CANADA
Statement of financial position as at September 30, 2011
(Millions of dollars)
Unaudited
ASSETS
LIABILITIES AND EQUITY
Cash and foreign deposits ..................
3.9 Bank notes in circulation ....................
Loans and receivables
Securities purchased under resale
agreements .....................................
Advances to members of the
Canadian Payments Association.....
Advances to governments ..............
Other receivables............................
Deposits
Government of Canada...................
Members of the Canadian
Payments Association.....................
Other deposits.................................
Investments
Treasury bills of Canada.................
Government of Canada bonds ........
Other investments ..........................
—
0.9
—
1.7
1,587.9
425.5
769.0
2,782.4
2.6 Liabilities in foreign currencies
Government of Canada...................
Other ..............................................
21,410.8
39,168.0
338.3
57,571.0
—
—
—
Other liabilities
Securities sold under
repurchase agreements....................
Other liabilities...............................
157.6
60,917.1
Property and equipment .....................
—
440.9
440.9
Intangible assets .................................
36.0
Other assets ........................................
127.3
60,794.3
Equity
Share capital ...................................
Statutory and special reserves.........
Available-for-sale reserve...............
Actuarial gains reserve ...................
Retained earnings ...........................
5.0
125.0
320.2
—
—
450.2
61,244.5
61,244.5
Effective January 1, 2011, the Bank of Canada adopted International Financial Reporting Standards (IFRS).
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct,
and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by
section 29 of the Bank of Canada Act.
Ottawa, October 25, 2011
Ottawa, October 25, 2011
S. VOKEY Chief Accountant M. CARNEY
Governor
[45-1-o]
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3401
BANQUE DU CANADA
État de la situation financière au 30 septembre 2011
(En millions de dollars)
Non audité
ACTIF
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES
Encaisse et dépôts en devises..............
3,9 Billets de banque en circulation..........
Prêts et créances
Titres achetés dans le cadre de
conventions de revente ...................
Avances aux membres de
l’Association canadienne des
paiements........................................
Avances aux gouvernements ..........
Autres créances...............................
Dépôts
Gouvernement du Canada ..............
Membres de l’Association
canadienne des paiements ..............
Autres dépôts .................................
—
0,9
—
1,7
1 587,9
425,5
769,0
2 782,4
2,6
Placements
Bons du Trésor du Canada..............
Obligations du gouvernement
du Canada.......................................
Autres placements ..........................
57 571,0
Passif en devises étrangères
Gouvernement du Canada ..............
Autre ..............................................
—
—
—
21 410,8
39 168,0
338,3
Autres éléments de passif
Titres vendus dans le cadre de
conventions de rachat .....................
60 917,1
Autres éléments de passif...............
—
440,9
440,9
Immobilisations corporelles................
157,6
Actifs incorporels ...............................
36,0
Autres éléments d’actif.......................
127,3
60 794,3
Capitaux propres
Capital-actions ...............................
Réserve légale et réserve spéciale.....
Réserve d’actifs disponibles
à la vente ........................................
Réserve pour gains actuariels .........
Bénéfices non répartis ....................
5,0
125,0
320,2
—
—
450,2
61 244,5
61 244,5
La Banque du Canada a adopté les normes internationales d’information financière (les normes IFRS) le 1er janvier 2011.
Je déclare que l’état ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Je déclare que l’état ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre
fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de
l’article 29 de la Loi sur la Banque du Canada.
Ottawa, le 25 octobre 2011
Ottawa, le 25 octobre 2011
Le comptable en chef
S. VOKEY
Le gouverneur
M. CARNEY
[45-1-o]
3402
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Forty-First Parliament
Première session, quarante et unième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
May 28, 2011.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada du 28 mai 2011.
Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
SENATE
SÉNAT
INDUSTRIAL ALLIANCE PACIFIC GENERAL INSURANCE
CORPORATION
L’INDUSTRIELLE ALLIANCE PACIFIQUE, COMPAGNIE
D’ASSURANCES GÉNÉRALES
Notice is hereby given that Industrial Alliance Pacific General
Insurance Corporation, a property and casualty insurance com­
pany, continued as a federal company by virtue of letters patent of
continuance dated July 27, 2007, issued pursuant to the provisions
of the Insurance Companies Act, having its principal place of
business in the City of Vancouver, in the Province of British Col­
umbia, will apply to the Parliament of Canada, at the present
session thereof or at either of the two sessions immediately
following the present session, for a private Act authorizing it to
apply to be continued as a corporation under the laws of the Prov­
ince of Quebec.
October 17, 2011
AZMINA KARIM-BONDY
Solicitor for the Petitioner
INDUSTRIAL ALLIANCE PACIFIC
GENERAL INSURANCE CORPORATION
2165 Broadway W
P.O. Box 5900
Vancouver, British Columbia
V6B 5H6
Avis est par les présentes donné que L’Industrielle Alliance
Pacifique, Compagnie d’Assurances Générales, une compagnie
d’assurance prorogée en société le 27 juillet 2007 en vertu de
lettres patentes de prorogation sous la Loi sur les sociétés d’as­
surances, loi fédérale, ayant son principal établissement en la
ville de Vancouver, province de la Colombie-Britannique, de­
mandera au Parlement du Canada, lors de la session en cours ou
l’une des deux sessions subséquentes, d’adopter une loi d’intérêt
privé l’autorisant à demander d’être prorogée sous forme de per­
sonne morale régie par les lois de la province de Québec.
[44-4-o]
[44-4-o]
Le 17 octobre 2011
L’avocate du pétitionnaire
AZMINA KARIM-BONDY
L’INDUSTRIELLE ALLIANCE PACIFIQUE,
COMPAGNIE D’ASSURANCES GÉNÉRALES
2165, Broadway Ouest
Case postale 5900
Vancouver (Colombie-Britannique)
V6B 5H6
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3403
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
APPEALS
Notice No. HA-2011-016
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal)
will hold a public hearing to consider the appeal referenced
hereunder. This hearing will be held beginning at 9:30 a.m., in
the Tribunal’s Hearing Room No. 2, 18th Floor, Standard Life
Centre, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario. Interested per­
sons planning to attend should contact the Tribunal at 613-998­
9908 to obtain further information and to confirm that the hearing
will be held as scheduled.
APPELS
Avis no HA-2011-016
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
tiendra une audience publique afin d’entendre l’appel mentionné
ci-dessous. L’audience débutera à 9 h 30 et aura lieu dans la salle
d’audience no 2 du Tribunal, 18e étage, Standard Life Centre,
333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario). Les personnes inté­
ressées qui ont l’intention d’assister à l’audience doivent s’adres­
ser au Tribunal en composant le 613-998-9908 si elles désirent
plus de renseignements ou si elles veulent confirmer la date de
l’audience.
Customs Act
Loi sur les douanes
Contech Holdings Canada Inc. v. President of the Canada Border Services
Agency
Contech Holdings Canada Inc. c. Président de l’Agence des services frontaliers
du Canada
Date of Hearing:
Appeal Nos.:
December 1, 2011
AP-2010-033 and AP-2010-042
Goods in Issue:
Issue:
Certain greenhouse carts and parts thereof
Whether the goods in issue are entitled to the benefit of tariff
item No. 9903.00.00 as articles for use in tractors powered by
an internal combustion engine for use on the farm or, in the
alternative, as articles for use either in agricultural or
horticultural elevators or conveyors, or in agricultural or
horticultural machines of heading No. 84.36, as claimed by
Contech Holdings Canada Inc.
Tariff Item at
Issue:
9903.00.00
Date de l’audience : Le 1er décembre 2011
Appels nos :
AP-2010-033 et AP-2010-042
Marchandises en
cause :
Certains chariots de serre et leurs parties
Question en litige : Déterminer si les marchandises en cause ont droit aux
avantages du numéro tarifaire 9903.00.00 à titre d’articles
devant servir dans des tracteurs actionnés par un moteur
à combustion interne pour usage dans la ferme ou,
subsidiairement, à titre d’articles devant servir soit dans des
appareils élévateurs ou transporteurs (convoyeurs) des types
agricoles ou horticoles, ou dans des machines et appareils des
types agricoles ou horticoles de la position no 84.36, comme
le soutient Contech Holdings Canada Inc.
Numéro tarifaire
en cause :
9903.00.00
The Tribunal has decided, pursuant to rule 36.1 of the Can­
adian International Trade Tribunal Rules, to consider the appeal
listed hereunder by way of written submissions. Persons inter­
ested in intervening are requested to contact the Tribunal prior to
the commencement of the scheduled hearing. Interested persons
seeking additional information should contact the Tribunal at
613-998-9908.
Le Tribunal a décidé, aux termes de l’article 36.1 des Règles du
Tribunal canadien du commerce extérieur, de tenir une audience
sur pièces portant sur l’appel mentionné ci-dessous. Les person­
nes qui désirent intervenir sont priées de communiquer avec le
Tribunal avant la tenue de l’audience. Les personnes intéres­
sées qui désirent obtenir de plus amples renseignements doivent
s’adresser au Tribunal en composant le 613-998-9908.
Customs Act
Loi sur les douanes
R. Joschko v. President of the Canada Border Services Agency
R. Joschko c. Président de l’Agence des services frontaliers du Canada
Date of File
Hearing:
Appeal No.:
December 1, 2011
AP-2011-012
Good in Issue: SW 737 WWII German Luftwaffe Paratrooper Gravity Knife
Issue:
Whether the knife in issue is properly classified under tariff
item No. 9898.00.00 as a prohibited weapon, as determined by
the President of the Canada Border Services Agency.
October 28, 2011
Date de l’audience
sur pièces :
Le 1er décembre 2011
o
Appel n :
AP-2011-012
Marchandise en
cause :
Couteau dont la lame s’ouvre par gravité, utilisé par les
parachutistes de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre
mondiale, modèle SW 737
Question en litige : Déterminer si le couteau en cause est correctement classé dans
le numéro tarifaire 9898.00.00 à titre d’arme prohibée, comme
le soutient le président de l’Agence des services frontaliers du
Canada.
Le 28 octobre 2011
By order of the Tribunal
DOMINIQUE LAPORTE
Secretary
Par ordre du Tribunal
Le secrétaire
DOMINIQUE LAPORTE
[45-1-o]
[45-1-o]
3404
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
COMMENCEMENT OF PRELIMINARY INJURY INQUIRY
OUVERTURE D’ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE DE DOMMAGE
Stainless steel sinks
Éviers en acier inoxydable
Notice was received by the Secretary of the Canadian Inter­
national Trade Tribunal (the Tribunal) on October 27, 2011, from
the Director General of the Anti-dumping and Countervailing
Directorate at the Canada Border Services Agency (CBSA) stat­
ing that the President of the CBSA had initiated investigations
into a complaint respecting the alleged injurious dumping and
subsidizing of stainless steel sinks with a single drawn bowl hav­
ing a volume between 1 600 and 5 000 cubic inches (26 219.30
and 81 935.32 cubic centimetres) or with multiple drawn bowls
having a combined volume between 2 200 and 6 800 cubic inches
(36 051.54 and 111 432.04 cubic centimetres), excluding sinks
fabricated by hand, originating in or exported from the People’s
Republic of China (the subject goods).
Pursuant to subsection 34(2) of the Special Import Measures
Act (SIMA), the Tribunal has initiated a preliminary inquiry (Pre­
liminary Injury Inquiry No. PI-2011-002) to determine whether
the evidence discloses a reasonable indication that the dumping
and subsidizing of the subject goods have caused injury or retar­
dation or are threatening to cause injury, as these words are de­
fined in SIMA.
Le secrétaire du Tribunal canadien du commerce extérieur (le
Tribunal) a été avisé le 27 octobre 2011, par le directeur général
de la Direction des droits antidumping et compensateurs de
l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), que le pré­
sident de l’ASFC avait ouvert des enquêtes sur une plainte con­
cernant les présumés dumping et subventionnement dommagea­
bles des éviers en acier inoxydable à simple cuvette emboutie,
pouvant contenir un volume allant de 1 600 à 5 000 pouces cubes
(26 219,30 et 81 935,32 centimètres cubes) ou à multiples cuvet­
tes embouties d’un volume global entre 2 200 et 6 800 pouces
cubes (36 051,54 et 111 432,04 centimètres cubes), à l’exception
des éviers fabriqués à la main, originaires ou exportés de la Ré­
publique populaire de Chine (les marchandises en question).
Aux termes du paragraphe 34(2) de la Loi sur les mesures spé­
ciales d’importation (LMSI), le Tribunal a ouvert une enquête
préliminaire (enquête préliminaire de dommage no PI-2011-002)
en vue de déterminer si les éléments de preuve indiquent, de fa­
çon raisonnable, que le dumping et le subventionnement des mar­
chandises en question ont causé un dommage ou un retard, ou
menacent de causer un dommage, les définitions de ces termes
dans la LMSI s’appliquant.
Aux fins de son enquête préliminaire de dommage, le Tribunal
procédera sous forme d’exposés écrits. Chaque personne ou cha­
que gouvernement qui souhaite participer à l’enquête préliminaire
de dommage doit déposer auprès du secrétaire un avis de partici­
pation au plus tard le 10 novembre 2011. Chaque conseiller qui
désire représenter une partie à l’enquête préliminaire de dommage
doit déposer auprès du secrétaire un avis de représentation ainsi
qu’un acte de déclaration et d’engagement au plus tard le 10 no­
vembre 2011.
Le 16 novembre 2011, le Tribunal transmettra les renseigne­
ments publics reçus de l’ASFC à toutes les parties qui ont déposé
un avis de participation, et transmettra les renseignements confi­
dentiels aux conseillers qui ont déposé auprès du secrétaire un
acte de déclaration et d’engagement.
Les exposés des parties qui s’opposent à la plainte doivent
être déposés au plus tard le 24 novembre 2011, à midi. Ces expo­
sés doivent comprendre des éléments de preuve, par exemple des
documents et des sources à l’appui des énoncés des faits dans
les observations, et des arguments concernant les questions
suivantes :
• s’il se produit au Canada des marchandises, autres que les
marchandises dénommées dans l’énoncé des motifs de
l’ouverture des enquêtes de l’ASFC, similaires aux marchan­
dises en question;
• si les marchandises en question représentent plus d’une caté­
gorie de marchandises;
• quels producteurs nationaux de marchandises similaires sont
compris dans la branche de production nationale;
• si les renseignements mis à la disposition du Tribunal indi­
quent, de façon raisonnable, que les présumés dumping et
subventionnement des marchandises en question ont causé un
dommage ou un retard, ou menacent de causer un dommage.
Les parties plaignantes auront l’occasion de présenter des ob­
servations en réponse aux exposés des parties qui s’opposent à la
plainte au plus tard le 2 décembre 2011, à midi. Au même mo­
ment, les parties qui appuient la plainte peuvent aussi présenter
des exposés au Tribunal.
The Tribunal’s preliminary injury inquiry will be conducted by
way of written submissions. Each person or government wishing
to participate in the preliminary injury inquiry must file a notice
of participation with the Secretary on or before November 10,
2011. Each counsel who intends to represent a party in the pre­
liminary injury inquiry must file a notice of representation, as
well as a declaration and undertaking, with the Secretary on or
before November 10, 2011.
On November 16, 2011, the Tribunal will distribute the public
information received from the CBSA to all parties that have filed
notices of participation, and the confidential information to
counsel who have filed a declaration and undertaking with the
Secretary.
Submissions by parties opposed to the complaint must be filed
not later than noon, on November 24, 2011. These submissions
should include evidence, e.g. documents and sources that support
the factual statements in the submissions, and argument concern­
ing the questions of
• whether there are goods produced in Canada, other than those
identified in the CBSA’s statement of reasons for initiating
the investigations, that are like goods to the subject goods;
• whether the subject goods comprise more than one class of
goods;
• which domestic producers of like goods comprise the domes­
tic industry; and
• whether the information before the Tribunal discloses a rea­
sonable indication that the alleged dumping and subsidizing of
the subject goods have caused injury or retardation, or are
threatening to cause injury.
The complainants may make submissions in response to the
submissions of parties opposed to the complaint not later than
noon, on December 2, 2011. At that time, parties in support of the
complaint may also make submissions to the Tribunal.
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Parties should note that the Tribunal does not consider exclu­
sion requests during a preliminary injury inquiry, and, therefore,
none should be filed at this stage. Should the matter proceed to a
final inquiry, particulars regarding the schedule for filing exclu­
sion requests will be included in the notice of commencement of
inquiry.
Under section 46 of the Canadian International Trade Tribunal
Act, a person who provides information to the Tribunal and who
wishes some or all of the information to be kept confidential must
submit to the Tribunal, at the time the information is provided,
a statement designating the information as confidential, together
with an explanation as to why that information is designated
as confidential. Furthermore, the person must submit a nonconfidential summary of the information designated as confiden­
tial or a statement indicating why such a summary cannot be
made. (See Procedural Guidelines for the Designation and Use of
Confidential Information in Canadian International Trade Tribu­
nal Proceedings available on the Tribunal’s Web site at www.
citt-tcce.gc.ca.)
The Canadian International Trade Tribunal Rules govern these
proceedings.
All submissions must be filed with the Tribunal in 25 copies.
The Tribunal will distribute the public submissions to all parties
that have filed notices of participation and any confidential sub­
missions to counsel who have filed a declaration and undertaking.
The Secretary has sent the notice of commencement of pre­
liminary injury inquiry and the preliminary injury inquiry sched­
ule to the domestic producers, to importers and to exporters with
a known interest in the preliminary injury inquiry. The notice and
schedule of key preliminary injury inquiry events are available on
the Tribunal’s Web site at www.citt-tcce.gc.ca.
Written submissions, correspondence and requests for informa­
tion regarding this notice should be addressed to the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
613-993-3595 (telephone), 613-990-2439 (fax), secretary@citt­
tcce.gc.ca (email).
Parties and the public may file documents electronically with
the Tribunal through its Secure E-filing Service at www.citt­
tcce.gc.ca/apps/index_e.asp. The information is fully encrypted
from the sender to the Tribunal.
Parties must still file paper copies in the required number as
instructed. Where a party is required to file hard copies, the elec­
tronic version and the hard-copy version must be identical. In
case of discrepancies, the hard-copy version will be considered
the original.
At the end of these proceedings, the Tribunal will issue a deci­
sion supported by a summary of the case, a summary of the argu­
ments and an analysis of the case. The decision will be posted on
its Web site and distributed to the parties and interested persons,
as well as to organizations and persons who have registered to
receive decisions of the Tribunal.
Written and oral communication with the Tribunal may be in
English or in French.
Ottawa, October 28, 2011
DOMINIQUE LAPORTE
Secretary
[45-1-o]
3405
Les parties devraient noter que le Tribunal n’étudie pas les de­
mandes d’exclusions dans le cadre d’une enquête préliminaire de
dommage et que, par conséquent, aucune demande ne devrait être
déposée à la présente étape. Si l’affaire est étudiée dans le cadre
d’une enquête finale, les détails de l’échéancier du dépôt des de­
mandes d’exclusions paraîtront dans l’avis d’ouverture d’enquête.
Aux termes de l’article 46 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, une personne qui fournit des renseigne­
ments au Tribunal et qui désire qu’ils soient gardés confidentiels
en tout ou en partie doit fournir, en même temps que les rensei­
gnements, une déclaration désignant comme tels les renseigne­
ments qu’elle veut garder confidentiels avec explication à l’appui.
En outre, la personne doit fournir un résumé non confidentiel des
renseignements désignés confidentiels ou une déclaration et une
explication de tout refus de fournir le résumé. (Voir les Lignes
directrices concernant le processus de désignation et d’utilisation
des renseignements confidentiels dans une procédure du Tribunal
canadien du commerce extérieur disponibles sur le site Web du
Tribunal à l’adresse www.tcce-citt.gc.ca.)
Les Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur
s’appliquent à la présente enquête préliminaire de dommage.
Tous les exposés doivent être déposés auprès du Tribunal en
25 copies. Le Tribunal distribuera les exposés publics à toutes les
parties ayant déposé un avis de participation et les exposés confi­
dentiels aux conseillers qui ont déposé un acte de déclaration et
d’engagement.
Le secrétaire a fait parvenir l’avis d’ouverture d’enquête préli­
minaire de dommage et le calendrier d’enquête préliminaire de
dommage aux producteurs nationaux, aux importateurs et aux
exportateurs qui, à la connaissance du Tribunal, sont intéressés
par l’enquête préliminaire de dommage. L’avis et le calendrier
des étapes importantes de l’enquête préliminaire de dommage
sont affichés sur le site Web du Tribunal à l’adresse www.tcce­
citt.gc.ca.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de ren­
seignements au sujet du présent avis doivent être envoyés au
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Onta­
rio) K1A 0G7, 613-993-3595 (téléphone), 613-990-2439 (téléco­
pieur), secretaire@tcce-citt.gc.ca (courriel).
Les parties et le public peuvent déposer des documents électro­
niquement auprès du Tribunal au moyen de son Service de dé­
pôt électronique sécurisé à l’adresse www.tcce-citt.gc.ca/apps/
index_f.asp. Les renseignements sont entièrement chiffrés depuis
l’expéditeur jusqu’au Tribunal.
Les parties doivent continuer de déposer le nombre de copies
papier requises, selon les directives. La version électronique et la
version papier doivent être identiques. S’il y a divergence, la ver­
sion papier sera considérée comme la version originale.
À la fin de la présente procédure, une décision du Tribunal sera
rendue, accompagnée d’un résumé du cas, d’un résumé des plai­
doiries et d’une analyse du cas. La décision sera affichée sur son
site Web et distribuée aux parties et aux personnes intéressées,
ainsi qu’aux organismes et aux personnes qui se sont inscrits en
vue de recevoir les décisions du Tribunal.
La communication écrite et orale avec le Tribunal peut se faire
en français ou en anglais.
Ottawa, le 28 octobre 2011
Le secrétaire
DOMINIQUE LAPORTE
[45-1-o]
3406
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The Commission posts on its Web site the decisions, notices of
consultation and regulatory policies that it publishes, as well as
information bulletins and orders. On April 1, 2011, the Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission Rules of
Practice and Procedure came into force. As indicated in Part 1 of
these Rules, some broadcasting applications are posted directly
on the Commission’s Web site, www.crtc.gc.ca, under “Part 1
Applications.”
Le Conseil affiche sur son site Web les décisions, les avis de
consultation et les politiques réglementaires qu’il publie ainsi que
les bulletins d’information et les ordonnances. Le 1er avril 2011,
les Règles de pratique et de procédure du Conseil de la radiodif­
fusion et des télécommunications canadiennes sont entrées en
vigueur. Tel qu’il est prévu dans la partie 1 de ces règles, le
Conseil affiche directement sur son site Web, www.crtc.gc.ca,
certaines demandes de radiodiffusion sous la rubrique « Deman­
des de la Partie 1 ».
To be up to date on all ongoing proceedings, it is important to
regularly consult “Today’s Releases” on the Commission’s Web
site, which includes daily updates to notices of consultation that
have been published and ongoing proceedings, as well as a link to
Part 1 applications.
Pour être à jour sur toutes les instances en cours, il est impor­
tant de consulter régulièrement la rubrique « Nouvelles du jour »
du site Web du Conseil, qui comporte une mise à jour quotidienne
des avis de consultation publiés et des instances en cours, ainsi
qu’un lien aux demandes de la partie 1.
The following documents are abridged versions of the Com­
mission’s original documents. The original documents contain a
more detailed outline of the applications, including the locations
and addresses where the complete files for the proceeding may
be examined. These documents are posted on the Commission’s
Web site and may also be examined at the Commission’s offices
and public examination rooms. Furthermore, all documents relat­
ing to a proceeding, including the notices and applications,
are posted on the Commission’s Web site under “Public
Proceedings.”
Les documents qui suivent sont des versions abrégées des do­
cuments originaux du Conseil. Les documents originaux contien­
nent une description plus détaillée de chacune des demandes, y
compris les lieux et les adresses où l’on peut consulter les
dossiers complets de l’instance. Ces documents sont affichés sur
le site Web du Conseil et peuvent également être consultés aux
bureaux et aux salles d’examen public du Conseil. Par ailleurs,
tous les documents qui se rapportent à une instance, y compris les
avis et les demandes, sont affichés sur le site Web du Conseil
sous « Instances publiques ».
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PART 1 APPLICATIONS
DEMANDES DE LA PARTIE 1
The following applications were posted on the Commission’s
Web site between October 21, 2011, and October 27, 2011:
GlassBOX Television Inc.
Across Canada
2011-1382-8
Addition of a condition of licence for BITE TV
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: November 23, 2011
GlassBOX Television Inc.
Across Canada
2011-1383-6
Addition of a condition of licence for AUX
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: November 23, 2011
TELETOON Canada Inc.
Across Canada
2011-1406-6
Amendment of a condition of licence for Teletoon
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: November 24, 2011
Radio communautaire Intergénération Jardin du Québec
Saint-Jacques-le-Mineur, Quebec
2011-1405-8
Addition of a transmitter for CHOC-FM
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: November 25, 2011
Les demandes suivantes ont été affichées sur le site Web du
Conseil entre le 21 octobre 2011 et le 27 octobre 2011 :
GlassBOX Television Inc.
L’ensemble du Canada
2011-1382-8
Ajout d’une condition de licence pour BITE TV
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 23 novembre 2011
GlassBOX Television Inc.
L’ensemble du Canada
2011-1383-6
Ajout d’une condition de licence pour AUX
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 23 novembre 2011
TELETOON Canada Inc.
L’ensemble du Canada
2011-1406-6
Modification d’une condition de licence pour Teletoon
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 24 novembre 2011
Radio communautaire Intergénération Jardin du Québec
Saint-Jacques-le-Mineur (Québec)
2011-1405-8
Ajout d’un émetteur CHOC-FM
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 25 novembre 2011
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Radio communautaire Intergénération Jardin du Québec
Napierville, Quebec
2011-1404-0
Addition of a transmitter for CHOC-FM
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: November 25, 2011
Radio communautaire Intergénération Jardin du Québec
Saint-Rémi, Quebec
2011-1386-0
Amendment to the technical parameters of CHOC-FM
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: November 25, 2011
Radio communautaire Intergénération Jardin du Québec
Napierville (Québec)
2011-1404-0
Ajout d’un émetteur pour CHOC-FM
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 25 novembre 2011
Radio communautaire Intergénération Jardin du Québec
Saint-Rémi (Québec)
2011-1386-0
Modification des paramètres techniques de
l’émetteur CHOC-FM
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 25 novembre 2011
Rogers Broadcasting Limited
L’ensemble du Canada
2011-1417-3
Modification d’une condition de licence pour FX Canada
(autrefois connu sous Highwire)
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 28 novembre 2011
Instant Information Services Incorporated
Gravenhurst (Ontario)
2011-1402-4
Modification des paramètres techniques de
l’émetteur CIIG-FM
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 28 novembre 2011
Rogers Broadcasting Limited
Across Canada
2011-1417-3
Amendment of a condition of licence for FX Canada (formerly
known as Highwire)
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: November 28, 2011
Instant Information Services Incorporated
Gravenhurst, Ontario
2011-1402-4
Amendment to the technical parameters of CIIG-FM
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: November 28, 2011
[45-1-o]
[45-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICES OF CONSULTATION
AVIS DE CONSULTATION
2011-668
October 26, 2011
3407
2011-668
Le 26 octobre 2011
Call for comments on an amendment to the Commission’s
buy-through requirement
Appel aux observations sur une modification de l’obligation
d’abonnement préalable prévue par le Conseil
The Commission calls for comments on a proposed amendment
to subsection 27(4) of the Broadcasting Distribution Regulations.
This amendment relates to the Commission’s buy-through re­
quirement. The deadline for receipt of comments is Novem­
ber 25, 2011.
Le Conseil sollicite des observations sur une modification pro­
posée au paragraphe 27(4) du Règlement sur la distribution de
radiodiffusion. Cette modification porte sur l’obligation d’abon­
nement préalable du Conseil. Le Conseil doit avoir reçu les ob­
servations au plus tard le 25 novembre 2011.
REGULATIONS AMENDING THE BROADCASTING
DISTRIBUTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
DISTRIBUTION DE RADIODIFFUSION
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Subsection 27(4) of the Broadcasting Distribution Regula­
tions1 is replaced by the following:
(4) Except as otherwise provided under a condition of its
licence, a licensee that distributes a general interest nonCanadian third-language service or a general interest Cat­
egory B third-language service to subscribers shall also distrib­
ute an ethnic Category A service to them if one is available in
the same principal language.
1. Le paragraphe 27(4) du Règlement sur la distribution de
radiodiffusion1 est remplacé par ce qui suit :
(4) Sous réserve des conditions de sa licence, le titulaire qui
distribue un service en langue tierce non canadien d’intérêt gé­
néral ou un service en langue tierce de catégorie B d’intérêt gé­
néral à ses abonnés est également tenu de leur distribuer un
service ethnique de catégorie A, si un tel service est disponible
dans la même langue principale.
———
———
1
1
SOR/97-555
DORS/97-555
3408
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
COMING INTO FORCE ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
2011-675
2011-675
October 26, 2011
Notice of hearing
January 18, 2012
Miramichi, New Brunswick
Deadline for submission of interventions, comments and/or
answers: November 28, 2011
The Commission will hold a hearing commencing on Janu­
ary 18, 2012, at 9 a.m., at the Rodd Miramichi River, 1809 Water
Street, Miramichi, New Brunswick, to consider the following
applications:
1. Newcap Inc. Miramichi, New Brunswick
Application for a broadcasting licence to operate an Englishlanguage commercial FM radio programming undertaking in
Miramichi.
2. Miramichi Fellowship Center, Inc.
Miramichi and Blackville, New Brunswick
Application for a broadcasting licence to operate an Englishlanguage specialty commercial FM radio programming
undertaking in Miramichi with an FM rebroadcasting trans­
mitter in Blackville.
3. Maritime Broadcasting System Limited
Miramichi, New Brunswick
Application for a broadcasting licence to operate an Englishlanguage commercial FM radio programming undertaking in
Miramichi.
4. Jean-Yves Roux, on behalf of a corporation to be
incorporated
Across Canada
Application for a broadcasting licence to operate a national,
French-language specialty Category B service to be known as
CNV — CANAL NOUVELLE VISION.
5. Jean-Yves Roux, on behalf of a corporation to be
incorporated
Across Canada
Application for a broadcasting licence to operate a national,
English-language specialty Category B service to be known
as CHANNEL NEW VICTORY/CNV.
6. NGC Channel Inc.
Across Canada
Application for a broadcasting licence to operate a national,
English-language specialty Category B service to be known
as NatGeo Wild.
7. Evan Kosiner, on behalf of a corporation to be incorporated
Across Canada
Application for a broadcasting licence to operate a national,
English-language specialty Category B service to be known
as Bulb Television.
8. Evan Kosiner, on behalf of a corporation to be incorporated
Across Canada
Application for a broadcasting licence to operate a national,
video-on-demand (VOD) programming undertaking to be
known as Bulb Television on Demand.
Le 26 octobre 2011
Avis d’audience
Le 18 janvier 2012
Miramichi (Nouveau-Brunswick)
Date limite pour le dépôt des interventions, des observations ou
des réponses : le 28 novembre 2011
Le Conseil tiendra une audience à partir du 18 janvier 2012,
à 9 h, au Rodd Miramichi River, 1809, rue Water, Miramichi
(Nouveau-Brunswick), afin d’étudier les demandes suivantes :
1. Newcap Inc. Miramichi (Nouveau-Brunswick) Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM
commerciale de langue anglaise à Miramichi.
2. Miramichi Fellowship Center, Inc.
Miramichi et Blackville (Nouveau-Brunswick) Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM
commerciale spécialisée de langue anglaise à Miramichi avec
un émetteur de rediffusion FM à Blackville.
3. Maritime Broadcasting System Limited
Miramichi (Nouveau-Brunswick) Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM
commerciale de langue anglaise à Miramichi.
4. Jean-Yves Roux, au nom d’une société devant être
constituée L’ensemble du Canada
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter un service national de catégorie B spécialisé de
langue française devant s’appeler CNV — CANAL
NOUVELLE VISION.
5. Jean-Yves Roux, au nom d’une société devant être
constituée L’ensemble du Canada
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter un service national de catégorie B spécialisé de
langue anglaise devant s’appeler CHANNEL NEW
VICTORY/CNV.
6. NGC Channel Inc.
L’ensemble du Canada
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter un service national de catégorie B spécialisé de
langue anglaise devant s’appeler NatGeo Wild.
7. Evan Kosiner, au nom d’une société devant être constituée L’ensemble du Canada
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter un service national de catégorie B spécialisé de
langue anglaise devant s’appeler Bulb Television.
8. Evan Kosiner, au nom d’une société devant être constituée L’ensemble du Canada
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise nationale de programmation vidéo
sur demande (VSD) devant s’appeler Bulb Television sur
demande.
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
9. Hector Broadcasting Company Limited New Glasgow (Pictou County), Nova Scotia
Application for a broadcasting licence to operate an Englishlanguage commercial FM radio programming undertaking in
New Glasgow (Pictou County).
10. Newcap Inc.
Fredericton, New Brunswick
Application for a broadcasting licence to operate an Englishlanguage commercial FM radio programming undertaking in
Fredericton.
11. Wasauksing Communications Group
Wasauksing First Nation, Ontario
Application for a broadcasting licence to operate an Englishand Ojibwa-language Type B native FM radio programming
undertaking in Wasauksing First Nation.
12. Novus Entertainment Inc.
Toronto, Ontario
Application for a broadcasting licence to operate a terrestrial
broadcasting distribution undertaking to serve Toronto.
13. Monica Wasacase, in her capacity as the General Manager of
the radio station to be known as Kahkewistahaw Radio
Station
Broadview, Saskatchewan
Application for a broadcasting licence to operate an Englishand Native-language low-power Type B native FM radio
programming undertaking in Broadview.
14. Cowessess Community Projects Inc.
Cowessess, Saskatchewan
Application for a broadcasting licence to operate an Englishand Cree-language Type B FM native radio programming
undertaking in Cowessess.
15. Salmo FM Radio Society
Salmo, British Columbia
Application for a broadcasting licence to operate an Englishlanguage community FM radio programming undertaking in
Salmo.
16. Newcap Inc.
Penticton, British Columbia
Application for authority to acquire from Great Valley Radio
Ltd. the assets of the commercial English-language FM radio
programming undertaking CIGV-FM Penticton, and its trans­
mitters CIGV-FM-1 Keremeos and CIGV-FM-2 Princeton,
British Columbia, known as “The Giant.”
17. Newcap Inc.
Kelowna, British Columbia
Application for authority to acquire from Sun Country Radio
Ltd. the assets of the English-language commercial FM radio
programming undertaking CKKO-FM Kelowna.
18. Canadian Broadcasting Corporation
Kamloops and Kelowna, British Columbia
Application for a broadcasting licence to operate an Englishlanguage FM radio programming undertaking in Kamloops.
[45-1-o]
3409
9. Hector Broadcasting Company Limited New Glasgow (Pictou County) [Nouvelle-Écosse] Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM
commerciale de langue anglaise à New Glasgow (Pictou
County).
10. Newcap Inc.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM
commerciale de langue anglaise à Fredericton.
11. Wasauksing Communications Group
Wasauksing First Nation (Ontario)
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM
autochtone de type B de langues anglaise et ojibwa à
Wasauksing First Nation.
12. Novus Entertainment Inc.
Toronto (Ontario)
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de distribution de radiodiffusion
terrestre pour desservir Toronto.
13. Monica Wasacase, en sa qualité de directrice générale de la
station de radio qui sera connue en tant que Kahkewistahaw
Radio Station
Broadview (Saskatchewan)
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM
autochtone de type B de faible puissance de langues anglaise
et autochtone à Broadview.
14. Cowessess Community Projects Inc.
Cowessess (Saskatchewan)
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM
autochtone de type B de langues anglaise et cri à Cowessess.
15. Salmo FM Radio Society
Salmo (Colombie-Britannique)
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM
communautaire de langue anglaise à Salmo.
16. Newcap Inc.
Penticton (Colombie-Britannique)
Demande afin d’obtenir l’autorisation d’acquérir de Great
Valley Radio Ltd. l’actif de l’entreprise de programmation de
radio commerciale FM de langue anglaise CIGV-FM
Penticton et ses émetteurs CIGV-FM-1 Keremeos et CIGV­
FM-2 Princeton (Colombie-Britannique), connue sous le nom
de « The Giant ».
17. Newcap Inc.
Kelowna (Colombie-Britannique)
Demande afin d’obtenir l’autorisation d’acquérir de Sun
Country Radio Ltd. l’actif de l’entreprise de programmation
de radio FM commerciale de langue anglaise CKKO-FM
Kelowna.
18. Société Radio-Canada
Kamloops et Kelowna (Colombie-Britannique)
Demande en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin
d’exploiter une entreprise de programmation de radio FM de
langue anglaise à Kamloops.
[45-1-o]
3410
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
2011-661
2011-661
October 24, 2011
Dufferin Communications Inc.
Winnipeg, Manitoba
Approved — Application for authority to acquire from Newcap
Inc. the assets of the English-language commercial radio stations
CHNK-FM Winnipeg and CKJS Winnipeg, and for new broad­
casting licences to continue the operation of these stations.
Le 24 octobre 2011
Approved — Request to amend CHNK-FM’s condition of licence
relating to the broadcast of musical selections from content cat­
egory 2 (Popular Music).
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CKJS, from
April 1, 2012, to August 31, 2018.
Dufferin Communications Inc.
Winnipeg (Manitoba)
Approuvé — Demande en vue d’obtenir l’autorisation d’acquérir
de Newcap Inc. l’actif des stations de radio commerciale de lan­
gue anglaise CHNK-FM Winnipeg et CKJS Winnipeg et d’ob­
tenir les licences de radiodiffusion nécessaires pour poursuivre
l’exploitation de ces stations.
Approuvé — Requête visant à modifier la condition de licence de
CHNK-FM relative à la diffusion de pièces musicales de catégo­
rie de teneur 2 (musique populaire).
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CKJS, du 1er avril 2012 au 31 août 2018.
2011-662
2011-662
October 24, 2011
Le 24 octobre 2011
Bell ExpressVu Inc. (the general partner) and Bell Canada (the
limited partner), carrying on business as Bell ExpressVu
Limited Partnership
Across Canada
Approved — Application to amend the broadcasting licence for
the video-on-demand service.
Bell ExpressVu Inc. (l’associé commandité) et Bell Canada
(l’associé commanditaire), faisant affaires sous le nom de Bell
ExpressVu Limited Partnership
L’ensemble du Canada
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodif­
fusion du service de vidéo sur demande.
2011-663
2011-663
October 24, 2011
Le 24 octobre 2011
Approved — Application to amend the broadcasting licence for
the regional terrestrial broadcasting distribution undertaking in
order to distribute community programming on a video-on­
demand platform.
Bell Aliant Communications régionales inc. (l’associé
commandité), ainsi qu’associé commanditaire avec
6583458 Canada Inc. (les associés commanditaires), faisant
affaires sous le nom de Bell Aliant Communications
régionales, société en commandite
Diverses municipalités des provinces de l’Atlantique
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodif­
fusion de l’entreprise régionale de distribution de radiodiffusion
terrestre afin de distribuer de la programmation communautaire
par l’entremise d’une plateforme de vidéo sur demande.
2011-664
2011-664
Bell Aliant Regional Communications Inc. (the general
partner), as well as limited partner with 6583458 Canada Inc.
(the limited partners), carrying on business as Bell Aliant
Regional Communications, Limited Partnership
Various municipalities in the Atlantic provinces
October 25, 2011
Le 25 octobre 2011
CIAM-FM Media & Radio Broadcasting Association
Fort Vermillion and Cleardale, Alberta
Approved — Application to change the authorized contours of the
transmitter CIAM-FM-12 Cleardale.
CIAM-FM Media & Radio Broadcasting Association
Fort Vermillion et Cleardale (Alberta)
Approuvé — Demande en vue de modifier le périmètre de rayon­
nement autorisé de l’émetteur CIAM-FM-12 Cleardale.
2011-665
2011-665
October 25, 2011
Le 25 octobre 2011
Corus Premium Television Ltd.
Winnipeg, Manitoba
Renewed — Broadcasting licence for the radio station CJGV-FM
Winnipeg from November 1, 2011, to November 30, 2011, sub­
ject to the terms and conditions in effect under the current licence.
Corus Premium Television Ltd.
Winnipeg (Manitoba)
Renouvelé — Licence de radiodiffusion de la station de radio
CJGV-FM Winnipeg du 1er novembre 2011 au 30 novem­
bre 2011, selon les mêmes modalités et conditions que celles
en vigueur dans la licence actuelle.
2011-666
2011-666
October 26, 2011
Fabienne Colas, on behalf of a corporation to be incorporated
Across Canada
Approved — Application for a broadcasting licence to operate
Diversité TV, a national, French-language specialty Category B
service.
Le 26 octobre 2011
Fabienne Colas, au nom d’une société devant être constituée
L’ensemble du Canada
Approuvé — Demande en vue d’obtenir une licence de radiodif­
fusion afin d’exploiter Diversité TV, un service national de caté­
gorie B spécialisé de langue française.
Le 5 novembre 2011
2011-667
Gazette du Canada Partie I
October 26, 2011
2011-667
3411
Le 26 octobre 2011
Fabienne Colas, on behalf of a corporation to be incorporated
Across Canada
Approved — Application for a broadcasting licence to operate
Bon Goût TV, a national, French-language specialty Category B
service.
Fabienne Colas, au nom d’une société devant être constituée
L’ensemble du Canada
Approuvé — Demande en vue d’obtenir une licence de radiodif­
fusion afin d’exploiter Bon Goût TV, un service national de caté­
gorie B spécialisé de langue française.
2011-669
2011-669
October 26, 2011
Le 26 octobre 2011
Stoke FM Radio Society
Revelstoke, British Columbia
Approved — Application for a broadcasting licence to operate an
English-language, very low-power developmental community
FM radio station in Revelstoke.
Stoke FM Radio Society
Revelstoke (Colombie-Britannique)
Approuvé — Demande en vue d’obtenir une licence de radiodif­
fusion afin d’exploiter une station de radio FM communautaire
en développement de très faible puissance de langue anglaise à
Revelstoke.
2011-670
2011-670
October 26, 2011
Le 26 octobre 2011
Canadian Broadcasting Corporation
Kelowna and Lillooet, British Columbia
Approved — Application to amend the broadcasting licence for
the English-language radio station CBTK-FM Kelowna by adding
a new FM transmitter in Lillooet.
Société Radio-Canada
Kelowna et Lillooet (Colombie-Britannique)
Approuvé — Demande en vue de modifier la licence de radiodif­
fusion de la station de radio de langue anglaise CBTK-FM Ke­
lowna afin d’exploiter un émetteur FM à Lillooet.
2011-676
2011-676
October 28, 2011
Le 28 octobre 2011
Centre Wellington Community Radio Inc.
Fergus, Ontario
Approved — Application to change the authorized contours of the
new community radio station to serve Elora and Fergus.
Centre Wellington Community Radio Inc.
Fergus (Ontario)
Approuvé — Demande en vue de modifier le périmètre de rayon­
nement autorisé de la nouvelle station de radio communautaire
devant desservir Elora et Fergus.
2011-677
2011-677
October 28, 2011
Le 28 octobre 2011
Canadian Broadcasting Corporation
Matane, Chandler, New Carlisle, New Richmond, Percé and
Port Daniel, Quebec
Approved — Applications to amend the broadcasting licence for
the radio station CBGA-FM Matane in order to operate new
transmitters at Chandler, New Carlisle, New Richmond, Percé
and Port Daniel to rebroadcast the programming of the national
French-language network service La Première Chaîne.
Société Radio-Canada
Matane, Chandler, New Carlisle, New Richmond, Percé et Port
Daniel (Québec)
Approuvé — Demandes en vue de modifier la licence de radiodif­
fusion de la station de radio CBGA-FM Matane afin d’exploiter
de nouveaux émetteurs à Chandler, New Carlisle, New Rich­
mond, Percé et Port Daniel pour retransmettre le service du réseau
national de langue française La Première Chaîne.
[45-1-o]
[45-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to sec­
tion 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives no­
tice that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2)
of the said Act, to Isabelle Fry, Administrative Assistant (CR-04),
Atlantic Canada Opportunities Agency, St. John’s, Newfoundland
and Labrador, to be a candidate, before and during the election
period, for the position of Councillor for the City of Mount Pearl,
Newfoundland and Labrador, in a municipal by-election to be
held on November 22, 2011.
October 21, 2011
KATHY NAKAMURA
Director General
Political Activities Directorate
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu
de l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
donne avis par la présente qu’elle a accordé à Isabelle Fry, ad­
jointe administrative (CR-04), Agence de promotion du Canada
atlantique, St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador), la permission,
aux termes du paragraphe 115(2) de ladite loi, de se porter candi­
date, avant et pendant la période électorale, au poste de conseil­
lère pour la ville de Mount Pearl (Terre-Neuve-et-Labrador), à
l’élection municipale partielle prévue pour le 22 novembre 2011.
Le 21 octobre 2011
La directrice générale
Direction des activités politiques
KATHY NAKAMURA
[45-1-o]
[45-1-o]
3412
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to sec­
tion 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives no­
tice that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2)
of the said Act, to Andrew Ledwell, Assessment Processing Clerk
(SP-3), Canada Revenue Agency, St. John’s, Newfoundland and
Labrador, to be a candidate, before and during the election per­
iod, for the position of Councillor for the City of Mount Pearl,
Newfoundland and Labrador, in a municipal by-election to be
held on November 22, 2011.
October 24, 2011
KATHY NAKAMURA
Director General
Political Activities Directorate
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu
de l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
donne avis par la présente qu’elle a accordé à Andrew Ledwell,
commis au traitement des cotisations (SP-3), Agence du revenu
du Canada, St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador), la permission,
aux termes du paragraphe 115(2) de ladite loi, de se porter candi­
dat, avant et pendant la période électorale, au poste de conseiller
pour la ville de Mount Pearl (Terre-Neuve-et-Labrador), à l’élec­
tion municipale partielle prévue pour le 22 novembre 2011.
Le 24 octobre 2011
La directrice générale
Direction des activités politiques
KATHY NAKAMURA
[45-1-o]
[45-1-o]
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3413
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
CALLEJON BECERRA IMMIGRATION SERVICES LTD.
CALLEJON BECERRA IMMIGRATION SERVICES LTD.
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Callejon Becerra Immigration Ser­
vices Ltd. intends to apply to the Minister of Industry for leave to
surrender its charter pursuant to subsection 32(1) of the Canada
Corporations Act.
October 13, 2011
ALEX CALLEJON
President
Avis est par les présentes donné que Callejon Becerra Immigra­
tion Services Ltd. demandera au ministre de l’Industrie la permis­
sion d’abandonner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de la
Loi sur les corporations canadiennes.
Le 13 octobre 2011
Le président
ALEX CALLEJON
[45-1-o]
[45-1-o]
CANADIAN AIRPORTS COUNCIL
CONSEIL DES AÉROPORTS DU CANADA
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Canadian Airports Council intends
to apply to the Minister of Industry for leave to surrender its char­
ter pursuant to subsection 32(1) of the Canada Corporations Act.
DANIEL-ROBERT GOOCH
President
Avis est par les présentes donné que le Conseil des aéroports
du Canada demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur
les corporations canadiennes.
Le 27 octobre 2011
Le président
DANIEL-ROBERT GOOCH
[45-1-o]
[45-1-o]
October 27, 2011
CANADIAN SOCIETY FOR LIFE SCIENCE RESEARCH/
SOCIÉTÉ CANADIENNE DE RECHERCHE DES
SCIENCES DE LA VIE
CANADIAN SOCIETY FOR LIFE SCIENCE RESEARCH/
SOCIÉTÉ CANADIENNE DE RECHERCHE DES
SCIENCES DE LA VIE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Canadian Society for Life Science
Research/Société Canadienne de Recherche des Sciences de la
Vie intends to apply to the Minister of Industry for leave to sur­
render its charter pursuant to subsection 32(1) of the Canada
Corporations Act.
October 25, 2011
PHILIPPE RIZEK
President
Avis est par les présentes donné que Canadian Society for Life
Science Research/Société Canadienne de Recherche des Sciences
de la Vie demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de la Loi sur
les corporations canadiennes.
Le 25 octobre 2011
Le président
PHILIPPE RIZEK
[45-1-o]
[45-1-o]
CONFÉRENCE ACADIE-SHERBROOKE INC.
CONFÉRENCE ACADIE-SHERBROOKE INC.
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Conférence Acadie-Sherbrooke inc.
intends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender
its charter pursuant to subsection 32(1) of the Canada Corpora­
tions Act.
October 26, 2011
AUREL SCHOFIELD
President
Avis est par les présentes donné que Conférence AcadieSherbrooke inc. demandera au ministre de l’Industrie la permis­
sion d’abandonner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de la
Loi sur les corporations canadiennes.
Le 26 octobre 2011
Le président
AUREL SCHOFIELD
[45-1-o]
[45-1-o]
3414
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
FEDERATION OF CANADIAN MUSIC FESTIVALS
FEDERATION OF CANADIAN MUSIC FESTIVALS
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that the Federation of Canadian Music
Festivals has changed the location of its head office from 113 Elm
Park Road, Winnipeg, Manitoba R2M 0W3, to 14004 75 Avenue,
Edmonton, Alberta T5R 2Y6.
November 5, 2011
HEATHER BEDFORD-CLOONEY
Executive Director
Avis est par les présentes donné que la Federation of Canad­
ian Music Festivals a changé le lieu de son siège social du
113, chemin Elm Park, Winnipeg (Manitoba) R2M 0W3, au
14004 75 Avenue, Edmonton (Alberta) T5R 2Y6.
Le 5 novembre 2011
La directrice générale
HEATHER BEDFORD-CLOONEY
[45-1-o]
[45-1]
MAPFRE GLOBAL RISKS, COMPAÑÍA
INTERNACIONAL DE SEGUROS Y REASEGUROS, S.A.
MAPFRE GLOBAL RISKS, COMPAÑÍA
INTERNACIONAL DE SEGUROS Y REASEGUROS, S.A.
APPLICATION TO ESTABLISH A CANADIAN BRANCH
DEMANDE D’ÉTABLISSEMENT D’UNE SUCCURSALE
CANADIENNE
Notice is hereby given that Mapfre Global Risks, Compañía
Internacional de Seguros y Reaseguros, S.A., an entity incorpor­
ated and formed under the laws of Spain, which principally car­
ries on business in Spain, intends to file, under section 574 of the
Insurance Companies Act (Canada), with the Superintendent of
Financial Institutions, on or after October 15, 2011, an application
for an order approving the insuring in Canada of risks, under the
name Mapfre Global Risks, Compañía Internacional de Seguros y
Reaseguros, S.A., Canadian Branch, within the following classes
of insurance: aircraft and liability. The head office of the com­
pany is located in Madrid, Spain, and its Canadian chief agency
will be located in Newmarket, Ontario.
Toronto, October 15, 2011
MAPFRE GLOBAL RISKS, COMPAÑÍA INTERNACIONAL
DE SEGUROS Y REASEGUROS, S.A.
By its Solicitors
BLANEY MCMURTRY LLP
Avis est donné par les présentes que Mapfre Global Risks,
Compañía Internacional de Seguros y Reaseguros, S.A., une so­
ciété constituée et organisée en vertu des lois de l’Espagne et
exploitée principalement en Espagne, a l’intention de soumettre
une demande, en vertu de l’article 574 de la Loi sur les sociétés
d’assurances (Canada), au surintendant des institutions financiè­
res, le 15 octobre 2011 ou après cette date, pour un agrément
l’autorisant à garantir des risques au Canada, sous le nom de
Mapfre Global Risks, Compañía Internacional de Seguros y
Reaseguros, S.A. (succursale canadienne), relatifs aux catégories
d’assurance suivantes : aviation et responsabilité. Le bureau prin­
cipal de la société est situé à Madrid, en Espagne, et l’agence
principale au Canada sera située à Newmarket (Ontario).
Toronto, le 15 octobre 2011
MAPFRE GLOBAL RISKS, COMPAÑÍA INTERNACIONAL
DE SEGUROS Y REASEGUROS, S.A.
Par ses procureurs
BLANEY MCMURTRY s.r.l.
[42-4-o]
[42-4-o]
TD CANADA TRUST
TD CANADA TRUST
DESIGNATED OFFICE FOR THE SERVICE OF
ENFORCEMENT NOTICES
BUREAU DÉSIGNÉ POUR LA SIGNIFICATION
D’AVIS D’EXÉCUTION
In compliance with the Support Orders and Support Provisions
(Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations and Support
Orders and Support Provisions (Trust and Loan Companies)
Regulations, the following office has been designated by The
Toronto-Dominion Bank, The Canada Trust Company, TD Mort­
gage Corporation and TD Pacific Mortgage Corporation carrying
on business as TD Canada Trust for the service of enforcement
notices in respect of the below-noted province, effective Febru­
ary 6, 2012.
TD BANK GROUP
Conformément au Règlement sur les ordonnances alimentaires
et les dispositions alimentaires (banques et banques étrangères
autorisées) et au Règlement sur les ordonnances alimentaires et
les dispositions alimentaires (sociétés de fiducie et de prêt), La
Banque Toronto-Dominion, La Société Canada Trust, La Société
d’hypothèques TD et La Société d’hypothèques Pacifique TD,
faisant affaire sous la raison sociale TD Canada Trust, ont désigné
le bureau ci-dessous pour la signification des avis d’exécution
dans la province mentionnée ci-après, et ce, à compter du 6 fé­
vrier 2012.
Ontario
TD Canada Trust
SAC de Creekside
Service des exigences légales
4720, boulevard Tahoe, 3e étage
Mississauga (Ontario)
L4W 5P2
TD BANK GROUP
[45-1-o]
[45-1-o]
Ontario
TD Canada Trust
Creekside CAS
Legal Demands Department
4720 Tahoe Boulevard, 3rd Floor
Mississauga, Ontario
L4W 5P2
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Transport, Dept. of, and Dept. of Natural Resources
Vessel Pollution and Dangerous Chemicals
Regulations .............................................................
3415
Page
Page
3416
Transports, min. des, et min. des Ressources naturelles
Règlement sur la pollution par les bâtiments et sur
les produits chimiques dangereux........................... 3416
3416
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
Vessel Pollution and Dangerous Chemicals
Regulations
Règlement sur la pollution par les bâtiments et sur
les produits chimiques dangereux
Statutory authority
Canada Shipping Act, 2001
Fondement législatif
Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada
Sponsoring department
Department of Transport and Department of Natural Resources
Ministère responsable
Ministère des Transports et ministère des Ressources naturelles
REGULATORY IMPACT ANALYSIS STATEMENT RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Pollution of the marine environment from vessels may origin­
ate from a variety of sources, including accidental and oper­
ational pollution. Accidental pollution may result from the loss of
cargo or fuel after a grounding or collision and from minor acci­
dents on board, such as a hose breaking or a tank overflowing.
Operational pollution results from the discharge of shipboardgenerated wastes such as oily bilge water, garbage, sewage, dirty
ballast water and tank washings, as well as from engine exhaust,
tank venting emissions and the leaching of biocides from anti­
fouling paints on vessels’ hulls.
Question et objectifs
La pollution du milieu marin par les bâtiments peut provenir de
diverses sources, notamment la pollution accidentelle et la pollu­
tion opérationnelle. La pollution accidentelle peut découler de la
perte de cargaison ou de carburant à la suite d’un échouement ou
d’une collision et d’accidents mineurs survenant à bord d’un bâ­
timent comme la rupture d’un tuyau ou le débordement d’un ré­
servoir. La pollution opérationnelle résulte du rejet de déchets
produits à bord d’un bâtiment comme l’eau de cale huileuse, les
ordures, les eaux usées, les eaux de ballast souillées et les eaux de
lavage des citernes ainsi que les gaz d’échappement des moteurs,
les émissions provenant de la ventilation des citernes et la lessive
des biocides provenant des peintures antisalissure sur les coques
des bâtiments.
Étant donné que de nombreux bâtiments participent au com­
merce international, des normes et des règlements environnemen­
taux internationaux ont été élaborés pour réduire les répercussions
négatives de la navigation sur le milieu marin et pour offrir des
normes uniformes aux bâtiments exploités dans différentes eaux
internationales ou nationales. Ces normes et règlements interna­
tionaux peuvent seulement s’appliquer au Canada si leurs disposi­
tions sont intégrées dans la législation canadienne. Avec l’arrivée
d’exigences internationales, la quantité de substances polluantes
déversées dans les eaux a diminué. Les experts travaillant avec
l’Organisation maritime internationale (OMI) ont signalé une
nette diminution de la pollution provenant des bâtiments, en par­
ticulier la pollution par les hydrocarbures, au cours des 10 derniè­
res années. Ces normes ont été mises en place pour les bâtiments
canadiens aux termes du Règlement sur la prévention de la pollu­
tion par les navires et sur les produits chimiques dangereux et du
Règlement sur les rapports relatifs au rejet de polluants (1995)
existants pris en vertu de la Loi sur la marine marchande du Ca­
nada (LMMC) précédente.
La promulgation de la Loi de 2001 sur la marine marchande du
Canada (LMMC 2001) le 1er juillet 2007 exige que le régime de
réglementation actuel pris en vertu de la LMMC précédente soit
mis à jour de façon à tenir compte de la nouvelle législation.
Le règlement proposé ferait valoir l’élimination des déverse­
ments délibérés, négligents ou accidentels de polluants issus de
bâtiments dans le milieu marin et encouragerait l’exploitation
sécuritaire des transporteurs de produits chimiques. Le règlement
proposé appuie également la priorité du gouvernement du Canada
qui consiste à mieux protéger l’environnement et aidera particu­
lièrement ce dernier à respecter ses obligations internationales
dans le secteur de la protection du milieu marin.
Since many vessels are involved in international trade, inter­
national environmental regulations and standards have been de­
veloped in order to reduce the negative impacts of shipping on the
marine environment and to provide consistent standards for ves­
sels when operating in various international and national waters.
These international regulations and standards can only become
applicable in Canada if their provisions are incorporated into Can­
adian legislation. With the advent of international requirements,
the quantity of pollutant substances entering waters has de­
creased. Experts working through the International Maritime Or­
ganization (IMO) have reported a marked decrease in pollution
from vessels, particularly for oil, over the last 10 years. These
standards have been in place for Canadian vessels under the exist­
ing Regulations for the Prevention of Pollution from Ships and
for Dangerous Chemicals and the Pollutant Discharge Reporting
Regulations, 1995, made under the previous Canada Shipping Act
(CSA).
The enactment of the Canada Shipping Act, 2001 (CSA 2001)
on July 1, 2007, requires that the existing regulatory regime made
under the previous CSA be updated to reflect the new legislation.
The proposed Regulations would promote the elimination of
deliberate, negligent or accidental discharge of vessel-source pol­
lutants into the marine environment and promote the safe oper­
ation of chemical tankers. The proposed Regulations also support
the Government of Canada’s priority to better protect the en­
vironment and will specifically help it to meet its international
obligations in the area of marine environmental protection.
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3417
Description and rationale
Description et justification
The proposed Vessel Pollution and Dangerous Chemicals
Regulations (the Regulations) would repeal and replace the
existing Regulations for the Prevention of Pollution from Ships
and for Dangerous Chemicals and Pollutant Discharge Reporting
Regulations, 1995 that were made under the previous CSA. As
well, they would replace the prohibitions related to discharge that
were in the Dangerous Goods Shipping Regulations that were
repealed when the CSA 2001 came into force. The proposed
Regulations would bring the requirements from these regulations
under the framework of the CSA 2001.
Le Règlement sur la pollution par les bâtiments et sur les pro­
duits chimiques (le règlement proposé) abrogerait et remplacerait
le Règlement sur la prévention de la pollution par les navires et
sur les produits chimiques dangereux et le Règlement sur les rap­
ports relatifs au rejet de polluants (1995) existants, qui ont été
pris en vertu de la LMMC précédente. De plus, il remplacerait les
interdictions relatives au rejet qui étaient dans le Règlement sur le
transport par mer des marchandises dangereuses, qui a été abro­
gé lors de l’entrée en vigueur de la LMMC 2001. Le règlement
proposé transposerait les exigences de ces règlements dans le
cadre de la LMMC 2001.
En outre, le règlement proposé est organisé de façon à faciliter
les futures modifications qui devront être prises en considération
pour la mise en œuvre continue de conventions internationales au
Canada, étant donné que ces dernières évoluent au fil du temps.
En respectant la structure de la Convention internationale pour
la prévention de la pollution par les navires (MARPOL) et de la
Convention internationale sur le contrôle des systèmes antisalis­
sure nuisibles sur les navires (conventions AFS), le règlement
proposé traitera d’une variété de catégories de polluants, notam­
ment les hydrocarbures, les substances liquides nocives, les sub­
stances nuisibles transportées en colis, les eaux usées, les ordures,
les émissions atmosphériques, les substances polluantes et les
systèmes antisalissure. Le règlement proposé continuera d’adop­
ter des exigences pour la construction des bâtiments, l’équipe­
ment, les inspections, la certification, la tenue de dossiers, le si­
gnalement des incidents de pollution et les activités. Comme pour
la réglementation existante, le règlement proposé s’appliquera à
tous les bâtiments exploités dans les eaux canadiennes et aux
bâtiments canadiens exploités n’importe où dans le monde. Tou­
tefois, il ne s’appliquera pas aux bâtiments militaires des gouver­
nements canadiens ou étrangers.
Des changements mineurs harmonisent la formulation du
règlement proposé avec la terminologie utilisée dans la
LMMC 2001. Par exemple, on utilise le terme « bâtiment » à la
place de « navire » et celui de « représentant autorisé », qui fait
maintenant référence aux personnes responsables d’assurer la
conformité à la réglementation. De même, des changements ont
été apportés pour aborder toutes les préoccupations exprimées par
le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation
(CMPER). Par exemple, la réglementation existante comprend
des références à la « Convention sur la pollution », qui n’est pas
définie dans la LMMC 2001. Au lieu de ce terme, le règlement
proposé définit et utilise le terme « MARPOL ». Voici un résumé
des changements à apporter aux exigences et des modifications
subséquentes aux dispositions existantes :
• Plusieurs dispositions de la réglementation actuelle ne sont
pas tenues de se trouver dans le règlement proposé, étant
donné qu’elles sont mentionnées dans la LMMC 2001,
notamment :
• les pouvoirs particuliers d’exemption et la délivrance de
documents approuvés;
• l’autorité pour les sociétés de classification d’effectuer des
inspections et de délivrer des certificats est maintenant
fournie à l’article 12 de la LMMC 2001.
• Conformément à l’article 14 de la LMMC 2001, le représen­
tant autorisé du bâtiment sera responsable de la conformité
aux dispositions du règlement proposé.
• Le règlement proposé comprend une nouvelle exigence, soit
que certains bâtiments livrés le 1er août 2010 ou après cette
date soient construits de façon à ce que les réservoirs de car­
burant soient situés à un endroit sûr, plutôt qu’à proximité de
la coque du bâtiment. Cette exigence tient compte d’une
In addition, the proposed Regulations are structured to better
facilitate future amendments that need to be considered for Can­
ada’s ongoing implementation of international conventions, as
these international conventions evolve over time.
Following the structure of the International Convention for the
Prevention of Pollution from Ships (MARPOL) and the Inter­
national Convention for the Control of Harmful Antifouling Sys­
tems (AFS Conventions), the proposed Regulations would spe­
cifically address a variety of categories of pollutants, including
oil, noxious liquid substances, harmful substances carried in
packaged form, sewage, garbage, air emissions, pollutant sub­
stances, and anti-fouling systems. The proposed Regulations
would continue to implement requirements for vessel construc­
tion, equipment, inspection, certification, record keeping, report­
ing of pollution incidents, and operations. As with the existing
regulations, the proposed Regulations would apply to all vessels
operating in waters under Canadian jurisdiction and to Canadian
vessels operating anywhere. However, they would not apply to
Canadian and foreign government military vessels.
Non-substantive changes bring the wording of the pro­
posed Regulations in line with the terminology used in the
CSA 2001. Examples include the use of the term “vessel” in place
of “ship” and “authorized representative,” which now refers to
persons responsible for ensuring compliance. As well, changes
have been included to address all concerns expressed by the
Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations
(SJCSR). For example, the existing Regulations include refer­
ences to the “Pollution Convention,” which is not defined under
the CSA 2001. Instead of that term, the proposed Regulations
define and use the term “MARPOL.” A summary of necessary
changes to requirements and resulting amendments to existing
provisions include the following:
• Several provisions of the existing Regulations are not required
to be included in the proposed Regulations, as they are re­
flected in the CSA 2001 itself, namely
• specific powers of exemption and the issuance of approved
documents; and
• authority for classification societies to conduct inspections
and issue certificates is now provided for in section 12 of
the CSA 2001.
• Consistent with section 14 of the CSA 2001, the proposed
Regulations would assign responsibility for compliance with
various provisions of the proposed Regulations to the vessel’s
authorized representative.
• The proposed Regulations include a new requirement that
certain vessels delivered on or after August 1, 2010, be con­
structed so that the fuel tanks are in a protective location,
rather than being located next to the vessel’s shell. This re­
quirement reflects an amendment to Annex I of MARPOL
that entered into force on August 1, 2007.
3418
Canada Gazette Part I
• The proposed Regulations would require non-propelled barges
of 400 gross tonnage or more to keep a shipboard oil pollution
emergency plan on board if they carry 10 tonnes or more of
oil in bulk (formerly 100 tonnes) and clarify the reference to
“other large means of containment” by referring to tanks that
have “a capacity greater than 450 L.”
• The proposed Regulations make the supervisor of a transfer
operation at a loading or unloading facility responsible for en­
suring that certain actions are taken during transfer operations
involving oil or noxious liquid substances. These actions were
formerly the responsibility of the vessel’s supervisor.
• The proposed Regulations make it clear that offshore support
vessels that carry limited quantities of hazardous and noxious
liquid substances may be issued a Certificate of Fitness in ac­
cordance with IMO Resolution A.673(16) rather than a Cer­
tificate of Fitness issued under the International Code for the
Construction and Equipment of Ships Carrying Dangerous
Chemicals in Bulk (IBC Code) or the Code for the Construc­
tion and Equipment of Ships Carrying Dangerous Chemicals
in Bulk (BCH Code).
• Division 3 of Part 2 of the proposed Regulations would ad­
dress packaged marine pollutants, as previously contained in
the Dangerous Goods Shipping Regulations made under the
previous CSA. This would apply to all marine pollutants
unless they are carried in bulk and specify the conditions
under which a packaged marine pollutant may be jettisoned.
• Division 7 of Part 2 in the proposed Regulations would pro­
vide the same requirements for pollutant substances found in
Division 3 of Part 2 of the existing Regulations.
• Division 7 of Part 2 of the proposed Regulations would also
provide a provision to support requirements set out in
Division 4.
• The proposed Regulations specify the meaning of “at a mod­
erate rate” under the provisions that allow sewage to be dis­
charged from a holding tank.
• Provisions relating to the discharge of cargo residues would
allow residues of sugar and grains, currently allowed for
discharge in the Great Lakes, to be also discharged in the
St. Lawrence River.
As a result of the proposed Regulations, a consequential
amendment to paragraph 4(1)(c) of the Vessel Clearance Regula­
tions would be made under Part 11 of the CSA 2001.
Overall, given that almost all of the requirements of the pro­
posed Regulations are already in place under the existing Regula­
tions, except for the changes mentioned above, the collective in­
cremental costs incurred by the proposed Regulations would be
minimal.
The proposed Regulations would continue the domestic imple­
mentation of standards under international conventions to which
Canada is a Party. These international standards require that their
Parties apply them on the basis of no more favourable treatment
to the vessels of non-Parties. This means Canadian vessels voyag­
ing to other countries and visiting their ports need to observe
international conventions even if Canada was not a Party to them.
By implementing international standards, the proposed Regula­
tions would ensure that Canadian vessels are compliant when
November 5, 2011
modification apportée à l’annexe I de MARPOL qui est entrée
en vigueur le 1er août 2007.
• Le règlement proposé exigera que les chalands sans mode de
propulsion d’une jauge brute de 400 ou plus détiennent à bord
un plan d’urgence en cas de pollution par les hydrocarbures
s’ils transportent 10 tonnes ou plus d’hydrocarbures en vrac
(anciennement 100 tonnes) et clarifiera la référence à « d’au­
tres grands contenants » en se rapportant aux citernes qui ont
« une capacité de plus de 450 L ».
• Le règlement proposé rend le surveillant d’une opération
de transbordement à une installation de chargement et de dé­
chargement responsable de veiller à ce que certaines mesures
soient prises durant les opérations de transbordement d’hydro­
carbures ou de substances liquides nuisibles. Ces mesures
étaient auparavant la responsabilité du surveillant du bâtiment.
• Le règlement proposé indique clairement que les bâtiments de
servitude au large qui transportent des quantités limitées de
substances liquides dangereuses ou nuisibles pourraient re­
cevoir un certificat d’aptitude conformément à la résolu­
tion A.673(16) de l’OMI plutôt qu’un certificat d’aptitude dé­
livré aux termes du Recueil international de règles relatives à
la construction et à l’équipement des navires transportant des
produits chimiques dangereux en vrac (Recueil IBC) ou du
Recueil de règles relatives à la construction et à l’équipement
des navires transportant des produits chimiques dangereux en
vrac (Recueil BCH).
• La section 3 de la partie 2 du règlement proposé abordera les
polluants marins transportés en colis, qui se trouvaient aupa­
ravant dans le Règlement sur le transport par mer des mar­
chandises dangereuses pris en vertu de la LMMC précédente.
Cela s’appliquera à tous les polluants marins à moins qu’ils ne
soient transportés en vrac et précisera les conditions en vertu
desquelles un polluant marin transporté en colis peut être lar­
gué par-dessus bord.
• La section 7 de la partie 2 du règlement proposé fournira les
mêmes exigences pour les substances polluantes se trouvant à
la section 3 de la partie 2 du règlement actuel.
• La section 7 de la partie 2 du règlement proposé fournira éga­
lement une disposition pour appuyer les exigences qui figu­
rent à la section 4.
• Le règlement proposé précise la signification de la formula­
tion « à un taux modéré » conformément aux dispositions qui
permettent de rejeter les eaux usées d’une citerne de rétention.
• Les dispositions relatives au rejet de résidus de cargaison per­
mettront également de rejeter les résidus de sucre et de grains,
actuellement permis dans les Grands Lacs, dans le fleuve
Saint-Laurent.
À la suite du règlement proposé, une modification corrélative à
l’alinéa 4(1)c) du Règlement sur l’octroi des congés aux bâti­
ments sera faite en vertu de la partie 11 de la LMMC 2011.
Dans l’ensemble, étant donné que presque toutes les exigences
du règlement proposé sont déjà en place aux termes de la régle­
mentation existante, à l’exception des changements susmention­
nés, les coûts supplémentaires collectifs qu’entraînerait le règle­
ment proposé seraient minimes.
Le règlement proposé poursuivra la mise en œuvre nationale
des normes conformément aux conventions internationales aux­
quelles le Canada est partie. Ces normes internationales exigent
que leurs parties contractantes les appliquent sans octroyer de
traitement de faveur aux bâtiments des États non parties. Cela
signifie que les bâtiments canadiens naviguant dans les eaux des
autres pays et visitant leurs ports doivent respecter les conven­
tions internationales même si le Canada n’en est pas partie. En
mettant en œuvre les normes internationales, le règlement proposé
Le 5 novembre 2011
operating overseas. This principle also means Canada has the
right to enforce these requirements on all foreign vessels visiting
Canada.
As well, in order to avoid unnecessary impacts on the shipping
industry, the proposed Regulations maintained the grandfathering
clauses of the existing Regulations.
Finally, the proposed Regulations support the Government of
Canada’s Action Plan for Clean Water and the Government’s
Clean Air Regulatory Agenda. There are no suitable viable alter­
natives to the proposed Regulations. Implementation of the pro­
posed Regulations provides the best alternative to harmonize the
regulatory text with the CSA 2001 and incorporate outstanding
international and national provisions in a timely manner.
Gazette du Canada Partie I
3419
veillera à ce que les bâtiments canadiens soient conformes lors­
qu’ils sont exploités outre-mer. Ce principe signifie également
que le Canada a le droit d’appliquer ces exigences à tous les bâti­
ments étrangers en visite au Canada.
En outre, afin d’éviter les répercussions inutiles sur l’industrie
du transport maritime, le règlement proposé a maintenu les droits
acquis du règlement actuel.
Enfin, le règlement proposé appuie le Plan d’action pour
l’assainissement de l’eau du gouvernement du Canada et le Pro­
gramme de réglementation sur la qualité de l’air du gouverne­
ment. Il n’existe aucune solution de rechange au règlement pro­
posé qui soit appropriée et viable. La mise en œuvre du règlement
proposé offre la meilleure solution pour harmoniser le texte ré­
glementaire avec la LMMC 2001 et incorporer les dispositions
internationales et nationales en suspens en temps opportun.
Consultation
Consultation
Extensive consultations for the proposed Regulations were held
in Ottawa and all regions of Canada following the publication of
the existing regulations in the summer of 2007, and have con­
tinued through to the spring of 2011. Consultations were con­
ducted through the mail, public meetings of the Canadian Marine
Advisory Council (CMAC), outreach meetings with stakeholders,
and the CMAC Web site. Key stakeholders that have expressed
interest in the proposed Regulations included marine industry
associations, the National Recreational Boating Advisory Coun­
cil, environmental non-governmental organizations, provincial
and territorial governments and governments of trading partners
and other IMO member states.
De vastes consultations sur le règlement proposé ont eu lieu à
Ottawa et dans toutes les régions du Canada à la suite de la publi­
cation du règlement actuel à l’été 2007, et se sont poursuivies
jusqu’au printemps 2011. Les consultations ont été menées par
courrier et au moyen d’assemblées publiques du Conseil consulta­
tif maritime canadien (CCMC), de réunions participatives avec
des intervenants et du site Web du CCMC. Parmi les principaux
intervenants qui ont manifesté leur intérêt pour le règlement pro­
posé on retrouve des associations de l’industrie maritime, le
Conseil consultatif national de la navigation de plaisance, les
organismes environnementaux non gouvernementaux, les gou­
vernements provinciaux et territoriaux, les gouvernements de
partenaires commerciaux et d’autres États membres de l’OMI.
Le règlement proposé tient compte des résultats de ces consul­
tations et, en particulier, les dispositions sur le rejet des résidus de
cargaison de sucre et de grains ont été uniformisées entre les
Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent, et la limite minimale pour
que les chalands sans mode de propulsion détiennent à bord un
plan d’urgence en cas de pollution par les hydrocarbures a été
réduite de 100 tonnes à 10 tonnes. Il est important de noter que
les consultations sur la question des eaux usées ont soulevé un
certain nombre de questions techniques qui nécessitent des con­
sultations approfondies pour être résolues. Étant donné qu’il faut
s’assurer d’harmoniser la réglementation existante avec la LMMC
2001, le nouveau concept de réglementation des eaux usées ne se
trouve pas dans le règlement proposé. Toutefois, la question des
eaux usées sera révisée dans de futures modifications à apporter
au règlement proposé.
The proposed Regulations reflect the outcome of these consul­
tations. In particular, provisions for cargo residues of sugar and
grain were made consistent between the Great Lakes and the
St. Lawrence River, and the minimum limit of 100 tonnes for
non-propelled barges to keep a shipboard oil pollution emergency
plan on board the vessel was reduced to 10 tonnes. It is important
to note that consultations on the issue of grey-water raised a num­
ber of technical issues that require further consultations to re­
solve. As there is a need to ensure the existing regulatory re­
quirements are brought into line with the CSA 2001, the new
concept of regulating grey-water is not included in the proposed
Regulations; however, the grey-water issue will be revisited in
future amendments to the proposed Regulations.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Additional resources would not be required to implement the
proposed Regulations, since the requirements are similar to those
in the existing regulations that are being repealed and replaced.
As the proposed Regulations are being made under Parts 1, 4, 8, 9
and 10 of the CSA 2001, the penalties for the contravention of
applicable provisions are outlined in those various Parts of the
Act. These include maximum fines of up to $1,000,000 or im­
prisonment for up to 18 months, or both. In addition, court orders
may be imposed.
Aucune ressource supplémentaire ne sera nécessaire pour la
mise en œuvre du règlement proposé, car les exigences sont sem­
blables à celles qui sont abrogées et remplacées dans le règlement
actuel. Étant donné que le règlement proposé est pris en vertu
des parties 1, 4, 8, 9 et 10 de la LMMC 2001, les sanctions pour
les contraventions aux dispositions applicables sont décrites dans
ces diverses parties de la Loi. Ces sanctions comprennent des
amendes maximales de 1 000 000 $ ou un emprisonnement
maximal de 18 mois, ou les deux. De plus, des ordonnances peu­
vent être imposées.
Les mesures prises par les inspecteurs de la sécurité maritime
de Transports Canada (TC) contre des bâtiments qui auraient pol­
lué le sont conformément aux lois canadiennes et aux conventions
internationales auxquelles le Canada est partie, notamment la
Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, MARPOL et
les conventions AFS. Dans le cadre de ces conventions interna­
tionales, les parties sont tenues d’enquêter sur les incidents
Measures taken by Transport Canada (TC) marine safety in­
spectors against vessels that have allegedly polluted are taken in
accordance with Canadian laws and international treaties to which
Canada is a party, including the United Nations Convention on
the Law of the Sea, MARPOL and the AFS Conventions. Under
these international treaties, parties are obliged to investigate al­
leged incidents of pollution that took place outside their waters if
3420
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
the suspected vessel comes to one of their ports. Provisions in the
proposed Regulations provide the authority for TC to conduct
such investigations.
présumés de pollution qui se sont produits en dehors de leurs eaux
si le bâtiment suspect accoste à l’un de leurs ports. Des disposi­
tions du règlement proposé donnent le pouvoir à TC d’effectuer
de telles enquêtes.
As well, under a Memorandum of Understanding, TC and En­
vironment Canada cooperate on enforcement activities such as the
sharing of information, communication, training, and coordinat­
ing joint investigations. Furthermore, TC’s National Aerial Sur­
veillance Program works to detect oil pollution from vessels and
gather evidence to prosecute polluters. The presence of surveil­
lance aircraft also deters illegal discharges of pollutants at sea.
De plus, aux termes d’un protocole d’entente, TC et Environ­
nement Canada collaborent aux activités d’application de la loi
par l’échange d’information, la communication, la formation et la
coordination des enquêtes conjointes. En outre, le Programme
national de surveillance aérienne de TC travaille à détecter les
déversements d’hydrocarbures par les bâtiments et à rassembler
des preuves pour intenter des poursuites contre les pollueurs. La
présence d’aéronefs de surveillance décourage également le rejet
illégal de polluants dans les eaux.
There are major challenges to measuring environmental results
with respect to pollution from vessels, particularly given the vast­
ness of the ocean areas involved and that changes to water quality
may be caused by various other factors, such as shore-based pol­
lution. As TC cannot monitor all vessels operating in waters
under Canadian jurisdiction, it is not capable of calculating the
actual total quantities of pollutants being discharged. TC will thus
use the results of inspections, investigations and aerial surveil­
lance as indicators of the environmental performance of the ship­
ping industry. This data would be reported annually under the
Department’s Sustainable Development Strategy.
La mesure des répercussions sur l’environnement relatives à la
pollution causée par les bâtiments pose un grand défi, en particu­
lier en raison de l’immensité des zones océaniques touchées et du
fait que des changements à la qualité de l’eau peuvent être attri­
buables à divers autres facteurs comme la pollution terrestre.
Étant donné que TC ne peut surveiller tous les bâtiments exploités
dans les eaux canadiennes, il n’est pas en mesure de calculer la
quantité totale réelle de polluants rejetés. TC utilisera donc les
résultats des inspections, des enquêtes et de la surveillance aé­
rienne à titre d’indicateurs du rendement environnemental de
l’industrie du transport maritime. Ces données seront signalées
chaque année dans le cadre de la Stratégie de développement
durable du Ministère.
Contact
Personne-ressource
Paul Topping
Manager
Environmental Protection (AMSEE)
Operations and Environmental Programs
Transport Canada, Marine Safety
Place de Ville, Tower C, 11th Floor
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: 613-991-3168
Fax: 613-993-8196
Email: paul.topping@tc.gc.ca
Paul Topping
Gestionnaire
Protection de l’environnement (AMSEE)
Exploitation et programmes environnementaux
Transports Canada, Sécurité maritime
Place de Ville, Tour C, 11e étage
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : 613-991-3168
Télécopieur : 613-993-8196
Courriel : paul.topping@tc.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsections 7(2), 35(1)a and 120(1) and (2), paragraph 182(a),
section 190 and paragraphs 207(2)(a) and 244(a) of the Canada
Shipping Act, 2001b, proposes to make the annexed Vessel Pollu­
tion and Dangerous Chemicals Regulations.
Avis est donné que le gouverneur en conseil, en vertu des para­
graphes 7(2), 35(1)a et 120(1) et (2), de l’alinéa 182a), de l’arti­
cle 190 et des alinéas 207(2)a) et 244a) de la Loi de 2001 sur la
marine marchande du Canadab, se propose de prendre le Règle­
ment sur la pollution par les bâtiments et sur les produits chimi­
ques dangereux, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports leurs observations au sujet du projet de règlement dans
les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils
sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout à Paul Topping, gestion­
naire, Protection environnementale, Exploitation et Programmes
environnementaux, Direction générale de la sécurité maritime,
ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 330, rue Sparks,
Interested persons may make representations to the Minister of
Transport concerning the proposed Regulations within 30 days
after the date of publication of this notice. All such representa­
tions must be in writing and cite the Canada Gazette, Part I, and
the publication date of this notice, and be sent to Paul Topping,
Manager, Environmental Protection, Operations and Environ­
mental Programs, Marine Safety Directorate, Department of
Transport, Place de Ville, Tower C, 330 Sparks Street, Ottawa,
———
———
a
a
b
S.C. 2005, c. 29, s. 16(1)
S.C. 2001, c. 26
b
L.C. 2005, ch. 29, par. 16(1)
L.C. 2001, ch. 26
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3421
Ontario K1A 0N5 (tel.: 613-991-3168; fax: 613-993-8196; email:
paul.topping@tc.gc.ca).
Ottawa, October 27, 2011
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa (Ontario) K1A 0N5 (tél. : 613-991-3168; téléc. : 613-993­
8196; courriel : paul.topping@tc.gc.ca).
Ottawa, le 27 octobre 2011
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
(This table is not part of the Regulations.)
(La présente table ne fait pas partie du Règlement.)
VESSEL POLLUTION AND DANGEROUS
CHEMICALS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA POLLUTION PAR LES BÂTIMENTS
ET SUR LES PRODUITS CHIMIQUES DANGEREUX
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1
2
Definitions
Referenced documents — as amended from time to time
1
2
Définitions
Incorporation par renvoi — avec ses modifications
successives
APPLICATION
3
Application
APPLICATION
3
PART 1
PARTIE 1
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
4
5
POLLUTANTS
Prescribed pollutants
Exceptions to prohibited discharges
6
DETECTION OF VIOLATIONS AND
ENFORCEMENT OF MARPOL
Article 6 of MARPOL
4
5
6
CANADIAN VESSELS IN SPECIAL AREAS
7
8
Oil and oily mixtures
Emission control areas
7
8
11
12
Requirements
Certificate of type approval
POLLUANTS
Polluants
Exceptions aux interdictions de rejets
RECHERCHE DES VIOLATIONS ET CONTRÔLE D’APPLICATION
DES DISPOSITIONS DE MARPOL
Article 6 de MARPOL
BÂTIMENTS CANADIENS DANS LES ZONES SPÉCIALES
EQUIPMENT
9
10
Application
Hydrocarbures et mélanges d’hydrocarbures
Zones de contrôle des émissions
ÉQUIPEMENT
9
10
Exigences
Certificat d’approbation de type
PART 2
PARTIE 2
SPECIFIC PROVISIONS
DISPOSITIONS PARTICULIÈRES
DIVISION 1
SECTION 1
OIL
HYDROCARBURES
Subdivision 1
Sous-section 1
Construction and Equipment
Construction et équipement
Plans and specifications
Equipment requirements
11
12
Plans et spécifications
Exigences quant à l’équipement
3422
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
13
14
5 ppm bilge alarms
Containers or enclosed deck areas for bunkering operations
13
14
15
16
17
18
Containers or enclosed deck areas for oil tankers
Tanks for oily residue and sludge oil
Oil fuel tank protection
Forepeak tanks and tanks forward of the collision bulkhead
15
16
17
18
19
20
21
22
Cargo spaces in vessels other than oil tankers
Pumps
Means for stopping discharge pumps
Retention or discharge equipment — oil tankers of
150 gross tonnage or less
19
20
21
22
Subdivision 2
Sous-section 2
Certificates, Endorsements and Inspections
Certificats, visas et inspections
23
Issuance of Canadian Oil Pollution Prevention Certificates
23
24
Endorsement of Canadian Oil Pollution Prevention
Certificates
24
25
26
27
28
29
30
31
Alarmes à 5 ppm pour eaux de cale
Conteneurs ou ponts fermés destinés aux opérations de
soutage
Conteneurs ou ponts fermés de pétroliers
Citernes à boues et résidus d’hydrocarbures
Protection des soutes à combustibles liquides
Citernes de coqueron avant et citernes à l’avant de la
cloison d’abordage
Espaces à cargaison — bâtiments autres que les pétroliers
Pompes
Moyen permettant d’arrêter les pompes de rejet
Équipement de rétention ou de rejet — pétroliers d’une
jauge brute de 150 ou moins
Délivrance d’un certificat canadien de prévention de la
pollution par les hydrocarbures
Visa — certificat canadien de prévention de la pollution par
les hydrocarbures
Subdivision 3
Sous-section 3
Shipboard Documents
Documents à bord du bâtiment
Certificates
Survey report file
Emergency plan
25
26
27
Certificats
Dossier des rapports de visites
Plan d’urgence
Subdivision 4
Sous-section 4
Discharges of Oil and Oily Mixtures
Rejet d’hydrocarbures et de mélanges d’hydrocarbures
Application
Prohibition
Authorized discharge — Section I waters
Authorized discharge — Section II waters and seaward
28
29
30
31
Subdivision 5
Application
Interdiction
Rejets autorisés — eaux de la section I
Rejets autorisés — eaux de la section II et au-delà
Sous-section 5
Transfer Operations
Opérations de transbordement
32
33
34
35
36
Application
Communications
Lighting
Transfer conduits
Reception facility — standard discharge connections
32
33
34
35
36
37
Requirements for transfer operations — vessels
37
38
Duties of supervisors of transfer operations — vessels
38
39
Emergency
39
Application
Communications
Éclairage
Tuyaux de transbordement
Installation de réception — raccords normalisés de jonction
des tuyautages de déchargement
Exigences relatives aux opérations de transbordement —
bâtiments
Fonctions du surveillant des opérations de transbordement —
bâtiments
Situations d’urgence
Le 5 novembre 2011
40
41
42
Gazette du Canada Partie I
Subdivision 6
Sous-section 6
Record-keeping
Tenue du registre
Oil Record Books — Part I
Reception facility receipts
Recording device for bilge alarms
40
41
42
Registre des hydrocarbures — partie I
Reçus de l’installation de réception
Dispositif d’enregistrement destiné aux alarmes pour eaux
de cale
Subdivision 7
Sous-section 7
Double Hulling for Oil Tankers
Coque double pour les pétroliers
General
Dispositions générales
43
Application
44
Interpretation
43
Application
44
Définitions
Phasing-in
Oil Tankers Carrying Heavy Grade Oil as Cargo
45
Definition of “heavy grade oil”
Mise en place progressive
Pétroliers qui transportent des cargaisons d’hydrocarbures lourds
45
Requirements for Other Oil Tankers
46
Application
Définition de « hydrocarbures lourds »
Exigences relatives aux autres pétroliers
46
Application
Oil Barges
47
48
49
50
51
52
53
54
55
Height of double bottom
Chalands à hydrocarbures
47
Hauteur du double fond
Subdivision 8
Sous-section 8
Exemptions and Equivalents
Exemptions et équivalences
Board
48
Bureau
DIVISION 2
SECTION 2
NOXIOUS LIQUID SUBSTANCES AND
DANGEROUS CHEMICALS
SUBSTANCES LIQUIDES NOCIVES ET PRODUITS
Subdivision 1
Sous-section 1
General
Dispositions générales
Limited application — foreign vessels
Liquid substances
CHIMIQUES DANGEREUX
49
50
Application restreinte — bâtiments étrangers
Substances liquides
Subdivision 2
Sous-section 2
Construction and Equipment
Construction et équipement
Plans and specifications
NLS tankers — Annex II to MARPOL
Containers or enclosed deck areas — NLS tankers
51
52
53
Plans et spécifications
Bâtiments-citernes SLN — Annexe II de MARPOL
Conteneurs ou ponts fermés — bâtiments-citernes SLN
Subdivision 3
Sous-section 3
Certificates, Endorsements and Inspections
Certificats, visas et inspections
Issuance
Endorsement of Canadian NLS certificates
3423
54
55
Délivrance
Visa — certificat canadien de transport de SLN
3424
56
57
58
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
Subdivision 4
Sous-section 4
Shipboard Documents
Documents à bord du bâtiment
Certificates
Emergency plan
56
57
Certificats
Plan d’urgence
Subdivision 5
Sous-section 5
Notices
Avis
Display
58
Affichage
Subdivision 6
Sous-section 6
Control of Cargo Operations
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
Operational requirements — NLS tankers
Operational requirements — IBC Code
Tank washing operations
Stripping operations
Procedures — Category X
Interpretation
Ventilation procedures
Contrôle des opérations de la cargaison
59
60
61
62
63
64
65
Subdivision 7
Sous-section 7
Discharges of Noxious Liquid Substances
Rejet de substances liquides nocives
Application
Prohibition
Authorized discharge — Category X
Authorized discharge — Category Y
Authorized discharge — Category Z
Authorized discharge — ballast water
66
67
68
69
70
71
Sous-section 8
Transfer Operations
Opérations de transbordement
Application
Communications
Lighting
Transfer conduits
Requirements for transfer operations — vessels
72
73
74
75
76
77
Duties of supervisors of transfer operations — vessels
77
78
Emergencies
78
81
Application
Communications
Éclairage
Tuyaux de transbordement
Exigences relatives aux opérations de transbordement —
bâtiments
Fonctions du surveillant des opérations de transbordement —
bâtiments
Situations d’urgence
Subdivision 9
Sous-section 9
Record-keeping
Tenue du registre
Cargo Record Books for NLS tankers
Reception facility receipts
Board
Application
Interdiction
Rejet autorisé — catégorie X
Rejet autorisé — catégorie Y
Rejet autorisé — catégorie Z
Rejet autorisé — eau de ballast
Subdivision 8
72
73
74
75
76
79
80
Exigences d’exploitation — bâtiments-citernes SLN
Exigences d’exploitation — Recueil IBC
Opérations de lavage de citernes
Opérations d’assèchement
Méthodes — catégorie X
Définitions
Méthodes de ventilation
79
80
Registre de la cargaison pour les bâtiments-citernes SLN
Reçus de l’installation de réception
Subdivision 10
Sous-section 10
Exemptions and Equivalents
Exemptions et équivalences
81
Bureau
Le 5 novembre 2011
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
Gazette du Canada Partie I
DIVISION 3
SECTION 3
MARINE POLLUTANTS
POLLUANTS MARINS
Discharge prohibited
82
Rejet interdit
DIVISION 4
SECTION 4
SEWAGE
EAUX USÉES
Subdivision 1
Sous-section 1
General
Dispositions générales
Interpretation
Definition of “existing vessel”
83
84
Définitions
Définition de « bâtiment existant »
Subdivision 2
Sous-section 2
Equipment
Équipement
Plans and specifications
Vessels with toilet facilities
Securing toilets
Holding tanks
Transfer conduits
Marine sanitation devices
85
86
87
88
89
90
Plans et spécifications
Bâtiments ayant une toilette
Arrimage des toilettes
Citernes de retenue
Tuyaux de transbordement
Appareils d’épuration marine
Subdivision 3
Sous-section 3
Certificates and Inspections
Certificats et inspections
Issuance of International Sewage Pollution Prevention
Certificates
Inspection
91
92
Délivrance d’un certificat international de prévention de la
pollution par les eaux usées
Inspection
Subdivision 4
Sous-section 4
Shipboard Documents
Documents à bord du bâtiment
Certificates
93
Certificats
Subdivision 5
Sous-section 5
Discharges of Sewage or Sewage Sludge
Rejet d’eaux usées ou de boues d’épuration
Application
Prohibition
Authorized discharge
94
95
96
Interpretation
Application
Application
Interdiction
Rejets autorisés
Subdivision 6
Sous-section 6
Operational Testing
Essais de fonctionnement
Interpretation
97
Définitions
DIVISION 5
SECTION 5
GARBAGE
ORDURES
Subdivision 1
Sous-section 1
General
Dispositions générales
98
99
3425
Définitions
Application
3426
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
Subdivision 2
Sous-section 2
Discharges of Garbage
100
101
102
103
104
105
106
107
108
Prohibition
Authorized discharge — garbage
Authorized discharge — cargo residues
Rejet des ordures
100
101
102
Subdivision 3
Sous-section 3
Placards and Garbage Management Plans
Affiches et plans de gestion des ordures
Display of placards
Keep on board garbage management plans
103
104
Sous-section 4
Record-keeping
Tenue du registre
Garbage Record Books
Entries — officer in charge
Reception facility receipts
105
106
107
Registre des ordures
Mentions — officier responsable
Reçus de l’installation de réception
DIVISION 6
SECTION 6
AIR
ATMOSPHÈRE
Subdivision 1
Sous-section 1
Requirements for Control of Emissions from Vessels
Exigences relatives au contrôle des émissions des bâtiments
Plans and Specifications
Plans et spécifications
Approval
108
Emission prohibited
109
Application
Approbation
Substances qui appauvrissent la couche d’ozone
Nitrogen Oxides (NOx) — Diesel Engines
110
Affichage
Conservation à bord d’un plan de gestion des ordures
Subdivision 4
Ozone-depleting Substances
109
Interdiction
Rejets autorisés — ordures
Rejets autorisés — résidus de cargaison
Émission interdite
Oxydes d’azote (NOx) — moteur diesel
110
Application
111
Teneur maximale en soufre
Sulphur Oxides (SOx)
111
Maximum sulphur content
Oxydes de soufre (SOx)
Volatile Organic Compounds
112
Vapour collection systems
Composés organiques volatils
112
Collecteur de vapeurs
Shipboard Incineration
113
114
115
Prohibition
Prohibition unless in a shipboard incinerator
Shipboard incinerators
Incinération à bord
113
114
115
Interdiction
Interdiction sauf dans un incinérateur de bord
Incinérateurs de bord
Fuel Oil Quality
116
117
118
119
Requirements
Qualité du fioul
116
Exigences
Subdivision 2
Sous-section 2
Smoke
Fumées
Application
Density of black smoke
Limits of smoke emission — general
117
118
119
Application
Densité de la fumée noire
Limites d’émission de fumée — disposition générale
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Subdivision 3 Sous-section 3
Certificates
Certificats
Certificates, Endorsements and Inspections 120
Issuance of Canadian Air Pollution Prevention Certificates
121 Endorsement of Canadian Air Pollution Prevention
Certificates
Certificats, visas et inspections
120 Délivrance d’un certificat canadien de prévention de la
pollution de l’atmosphère
121 Visa — certificat canadien de prévention de la pollution de
l’atmosphère
Subdivision 4 Sous-section 4
Shipboard Documents 122
123
124
125
126
127
Certificates, etc.
Documents à bord du bâtiment
122 Certificats, etc.
Subdivision 5 Sous-section 5
Record-keeping and Samples Tenue du registre et échantillons
Record book of engine parameters
Bunker delivery notes
123
124
Sous-section 6
Equivalents
É
quivalences
125 Bureau
DIVISION 7
SECTION 7
POLLUTANT SUBSTANCES
SUBSTANCES POLLUANTES
Discharge prohibited
126
SECTION 8
ANTI-FOULING SYSTEMS
SYSTÈMES ANTISALISSURE
Controls on Anti-fouling Systems Mesures de contrôle des systèmes antisalissure
Organotin compounds
127 Composés organostanniques
128
Issuance of International Anti-fouling System Certificates
129
Endorsement
Certificats et visas
128 Délivrance d’un certificat international du système
antisalissure
129 Visa
Shipboard Documents 132
133
Rejet interdit
DIVISION 8
Certificates and Endorsements 130
131
Registre des paramètres du moteur
Note de livraison de soutes
Subdivision 6 Board
Certificates
Definition of “length”
Documents à bord du bâtiment
130
131
Certificats
Définition de « longueur »
PART 3
PARTIE 3
POLLUTANT DISCHARGE REPORTING
COMPTES RENDUS DES REJETS DE POLLUANTS
Vessels in waters under Canadian jurisdiction
Oil handling facilities
3427
132
133
Bâtiments dans les eaux de compétence canadienne
Installation de manutention d’hydrocarbures
Canada Gazette Part I
3428
November 5, 2011
PART 4
PARTIE 4
CONSEQUENTIAL AMENDMENT, REPEALS AND
COMING INTO FORCE
MODIFICATION CORRÉLATIVE, ABROGATIONS ET
ENTRÉE EN VIGUEUR
134. Consequential Amendment to the Vessel Clearance Regulations
135-136. Repeals
134. Modification corrélative au Règlement sur l’octroi des
congés aux bâtiments
135-136. Abrogations
COMING INTO FORCE
137
Registration date
ENTRÉE EN VIGUEUR
137
Date d’enregistrement
SCHEDULE 1
ANNEXE 1
SCHEDULE 2
ANNEXE 2
SCHEDULE 3
ANNEXE 3
SCHEDULE 4
ANNEXE 4
Definitions
“Act”
« Loi »
“anti-fouling
system”
« système
antisalissure »
“Anti-fouling
Systems
Convention”
« Convention
sur le contrôle
des systèmes
antisalissure »
“arctic waters”
« eaux
arctiques »
“a similar
stage of
construction”
« la
construction
se trouve à
un stade
équivalent »
“BCH Code”
« Recueil
BCH »
“Board”
« Bureau »
VESSEL POLLUTION AND DANGEROUS
CHEMICALS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA POLLUTION PAR
LES BÂTIMENTS ET SUR LES PRODUITS
CHIMIQUES DANGEREUX
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Canada Shipping Act, 2001.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« à partir de la terre la plus proche » Vers le large, à
partir de la ligne de base qui sert à déterminer la
mer territoriale du territoire en question conformément au droit international, sauf au large de la côte
nord-est de l’Australie où l’expression s’entend au
sens des Annexes I, II, IV et V de MARPOL.
« ballast séparé » Eau de ballast introduite dans une
citerne qui est complètement isolée des circuits
de la cargaison d’hydrocarbures et du combustible
liquide et qui est réservée en permanence au transport de ballast ou au transport de ballast et de car­
gaisons autres que des hydrocarbures, des sub­
stances liquides nocives ou des substances figurant
à l’annexe 1.
« bâtiment-citerne pour produits chimiques » Bâtiment construit ou adapté pour le transport en vrac
de tout produit chimique dangereux.
Définitions
« bâtiment-citerne SLN » Bâtiment construit ou
adapté pour transporter une cargaison de substances
liquides nocives en vrac. Sont visés par la présente
définition les pétroliers qui sont certifiés à trans­
porter une cargaison complète ou partielle de substances liquides nocives en vrac.
« bâtiment de servitude au large » Bâtiment assujetti à la résolution A.673(16).
« bâtiment­
citerne SLN »
“NLS tanker”
“anti-fouling system” means a coating, paint, surface treatment, surface or device that is used on a
vessel to control or prevent the attachment of
unwanted organisms.
“Anti-fouling Systems Convention” means the
International Convention on the Control of Harmful
Anti-Fouling Systems on Ships, 2001.
“arctic waters” has the same meaning as in section 2 of the Arctic Waters Pollution Prevention
Act.
“a similar stage of construction” means the stage at
which
(a) construction identifiable with a specific vessel begins; and
(b) assembly of that vessel reaches the lesser of
50 tonnes and 1% of the estimated mass of all
structural material.
“BCH Code” means the Code for the Construction
and Equipment of Ships Carrying Dangerous
Chemicals in Bulk, published by the IMO.
“Board” means the Marine Technical Review
Board established under section 26 of the Act.
« à partir de la
terre la plus
proche »
“from the
nearest land”
« ballast
séparé »
“segregated
ballast”
« bâtiment­
citerne pour
produits
chimiques »
“chemical
tanker” « bâtiment de
servitude au
large »
“offshore
support vessel”
Le 5 novembre 2011
“Canadian
pleasure craft”
« embarcation
de plaisance
canadienne »
“Canadian pleasure craft” means a pleasure craft
licensed under Part 10 of the Act.
“cargo
residues”
« résidus de
cargaison »
“cargo residues” means the remnants of any cargo
material on board a vessel that cannot be placed in
proper cargo holds (loading excess and spillage) or
that remain in cargo holds or elsewhere after
unloading procedures are completed (unload­
ing residual and spillage) and includes cargo
sweepings.
“carried in packaged form” means carried in a
receptacle that has a net mass not exceeding 400 kg
or a capacity not exceeding 450 L.
“carried in
packaged
form”
« transporté
en colis »
Gazette du Canada Partie I
3429
« boues d’hydrocarbures » Boues provenant des sé­
parateurs de combustible ou d’huile de graissage,
huiles de graissage usées provenant des machines
principales ou auxiliaires et huiles de vidange pro­
venant des séparateurs d’eau de cale, du matériel de
filtrage des hydrocarbures ou des bacs à égouttures.
« Bureau » Le Bureau d’examen technique en ma­
tière maritime constitué en vertu de l’article 26 de
la Loi.
« certificat d’aptitude pour un bâtiment de servitude
au large » Certificat d’aptitude visé à la résolu­
tion A.673(16).
« boues
d’hydrocarbures »
“sludge oil”
« chlore
résiduel »
“residual
chlorine
content”
« Bureau »
“Board”
« certificat
d’aptitude pour
un bâtiment de
servitude au
large »
“Certificate of
Fitness for an
Offshore
Support
Vessel”
“Certificate
of Fitness for
an Offshore
Support
Vessel”
« certificat
d’aptitude pour
un bâtiment de
servitude au
large »
“Certificate of Fitness for an Offshore Support
Vessel” means a Certificate of Fitness referred to in
Resolution A.673(16).
“chemical
tanker”
« bâtiment­
citerne pour
produits
chimiques »
“chemical tanker” means a vessel that was con­
structed or adapted for the carriage in bulk of any
dangerous chemical.
« chlore résiduel » Chlore libre dont la quantité
restante est déterminée lorsque l’effluent est soumis
à une épreuve effectuée selon la méthode de dosage
ampérométrique décrite à l’article 4500-Cl D des
Standard Methods.
« Code technique sur les NOx » Le Code technique
sur le contrôle des émissions d’oxydes d’azote
provenant des moteurs diesel marins, publié par
l’OMI.
“combination
carrier”
« transporteur
mixte »
“combination carrier” means a vessel designed to
carry oil or solid cargoes in bulk.
« Convention sur le contrôle des systèmes anti­
salissure » La Convention internationale de 2001
sur le contrôle des systèmes antisalissure nuisibles
sur les navires.
“crude oil”
« pétrole brut »
“crude oil” means any liquid hydrocarbon mixture
occurring naturally in the earth, whether or not
treated to render it suitable for transportation, and
includes
(a) crude oil from which distillate fractions have
been removed; and
(b) crude oil to which distillate fractions have
been added.
“crude oil tanker” means an oil tanker engaged in
the trade of carrying crude oil.
« Convention
sur le contrôle
des systèmes
antisalissure »
“Anti-fouling
Systems
Convention”
« eaux arctiques » S’entend au sens de l’article 2 de
la Loi sur la prévention de la pollution des eaux
arctiques.
« eaux de compétence canadienne »
a) Les eaux canadiennes;
b) les eaux de la zone économique exclusive du
Canada.
« eaux
arctiques »
“arctic waters”
“crude oil
tanker”
« transporteur
de pétrole
brut »
“dangerous
chemical”
« produit
chimique
dangereux »
“dangerous chemical” means any liquid substance
listed in chapter 17 of the IBC Code.
“deadweight”
« port en
lourd »
“deadweight” means the difference in tonnes
between the displacement of a vessel in water of a
specific gravity of 1.025 at the load waterline
corresponding to the assigned summer freeboard
and the lightweight of the vessel.
“en route”, in respect of a vessel, means being
underway on a course that, so far as feasible for
navigational purposes, will cause any discharge to
be spread over as great an area as is reasonably
feasible.
“fishing zone” has the same meaning as a fishing
zone of Canada described in the Fishing Zones of
Canada (Zones 1, 2 and 3) Order, the Fishing
Zones of Canada (Zones 4 and 5) Order or the
Fishing Zones of Canada (Zone 6) Order.
“en route”
« fait route »
“fishing zone”
« zone de
pêche »
« eaux de la section I » La zone de pêche 1, la zone
de pêche 2, la zone de pêche 3 ainsi que :
a) pour l’application de la section 1 de la partie 2, toute autre partie des eaux intérieures
du Canada qui ne se trouve pas dans les eaux
arctiques;
b) pour l’application des sections 4, 5 et 7 de la
partie 2, toute autre partie des eaux intérieures du
Canada qui ne se trouve pas dans une zone de
contrôle de la sécurité de la navigation.
« eaux de la section II » Les eaux de compétence
canadienne qui ne se trouvent :
a) ni dans la zone de pêche 1, ni dans la zone de
pêche 2, ni dans la zone de pêche 3, ni dans une
autre partie des eaux intérieures du Canada;
b) ni dans les eaux arctiques.
« eaux internes du Canada » Sauf pour la section 4
de la partie 2, s’entend de la totalité des fleuves,
rivières, lacs et autres eaux douces navigables, à
l’intérieur du Canada, y compris le fleuve SaintLaurent aussi loin vers la mer qu’une ligne droite
tirée :
a) de Cap-des-Rosiers à la pointe occidentale de
l’île d’Anticosti;
« Code
technique sur
les NOx »
“NOx Technical
Code”
« eaux de
compétence
canadienne »
“waters under
Canadian
jurisdiction”
« eaux de la
section I »
“Section I
waters”
« eaux de la
section II »
“Section II
waters”
« eaux internes
du Canada »
“inland waters
of Canada”
3430
Canada Gazette Part I
“foreign
pleasure craft”
« embarcation
de plaisance
étrangère »
“foreign pleasure craft” means a pleasure craft that
is not a Canadian vessel or a vessel licensed under
Part 10 of the Act.
“from the
nearest land”
« à partir de la
terre la plus
proche »
“from the nearest land” means seaward from
the baseline from which the territorial sea of the
territory in question is established in accordance
with international law, except that off the north­
eastern coast of Australia it has the same meaning
as in Annexes I, II, IV and V to MARPOL.
“garbage” means all kinds of victual, domestic and
operational waste that is generated during the
normal operation of a vessel and that is likely to be
disposed of continuously or periodically, and in­
cludes plastics, dunnage, lining and packing ma­
terials, galley wastes and refuse such as paper
products, rags, glass, metal, bottles, crockery, in­
cinerator ash and cargo residues. However, it does
not include fresh fish, fresh fish parts, oil, oily
mixtures, noxious liquid substances, liquid sub­
stances that are listed in chapter 18 of the IBC Code
and categorized as OS in the Pollution Category
column of that chapter, liquid substances that
are provisionally assessed under regulation 6.3 of
Annex II to MARPOL as falling outside cat­
egory X, Y or Z, substances listed in Schedule 1,
marine pollutants, sewage or sewage sludge.
“gas carrier” means a cargo vessel that was con­
structed or adapted for the carriage in bulk of any
liquefied gas or other products listed in chapter 19
of the International Code for the Construction and
Equipment of Ships Carrying Liquefied Gases in
Bulk, published by the IMO.
“handling facility” means any shore or sea in­
stallation that is used for the loading or unloading
of oil, oily mixtures, noxious liquid substances or
dangerous chemicals to or from vessels.
“IBC Code” means the International Code for the
Construction and Equipment of Ships Carrying
Dangerous Chemicals in Bulk, published by the
IMO.
“IMO” means the International Maritime
Organization.
“inland waters of Canada”, except in Division 4 of
Part 2, means all the rivers, lakes and other navig­
able fresh waters within Canada, and includes the
St. Lawrence River as far seaward as a straight line
drawn
(a) from Cap-des-Rosiers to West Point, Anti­
costi Island; and
(b) from Anticosti Island to the north shore of the
St. Lawrence River along a meridian of longi­
tude 63°W.
“lightweight” means the displacement of a vessel in
tonnes without cargo, fuel, lubricating oil, ballast
water, fresh water and feed water in tanks, con­
sumable stores, or passengers and crew and their
effects.
“liquid substance” means a substance that is in li­
quid form and has a vapour pressure not exceed­
ing 0.28 MPa absolute at a temperature of 37.8°C.
“garbage”
« ordures »
“gas carrier”
« transporteur
de gaz »
“handling
facility”
« installation
de
manutention »
“IBC Code”
« Recueil IBC »
“IMO”
« OMI »
“inland waters
of Canada”
« eaux internes
du Canada »
“lightweight”
« poids lège »
“liquid
substance”
« substance
liquide »
November 5, 2011
b) de l’île d’Anticosti à la rive nord du fleuve
Saint-Laurent le long du méridien de longi­
tude 63° O.
« eaux usées »
« eaux usées »
“sewage”
a) Les déchets humains et les déchets provenant
d’autres animaux vivants; b) les eaux et les autres déchets provenant des toilettes et des autres récipients destinés à rece­
voir ou à contenir les déchets humains; c) les eaux provenant des lavabos, baquets et
conduits de vidange situés dans les locaux réser­
vés aux soins médicaux, comme l’infirmerie et la
salle de soins; d) les eaux provenant des espaces utilisés pour le transport des animaux vivants;
e) les autres eaux résiduaires ou les autres dé­
chets lorsqu’ils sont mélangés aux eaux visées
aux alinéas a), b), c) ou d).
« embarcation de plaisance canadienne » Embarca­ « embarcation
tion de plaisance titulaire d’un permis délivré sous de plaisance
canadienne »
le régime de la partie 10 de la Loi.
“Canadian
pleasure craft”
« embarcation de plaisance étrangère » Embarca­
tion de plaisance qui n’est pas un bâtiment canadien
ou qui n’est pas titulaire d’un permis délivré sous le
régime de la partie 10 de la Loi.
« embarcation
de plaisance
étrangère »
“foreign
pleasure craft”
« fait route » À l’égard d’un bâtiment, qui se
déplace en suivant un cap qui fera en sorte que,
dans les limites imposées dans la pratique par les
impératifs de navigation, tout rejet effectué le sera
dans une zone aussi étendue que possible.
« fumée » Toute matière solide, liquide, gazeuse ou
toute combinaison de ces matières qui résulte de
la combustion du combustible, y compris les
particules.
« incinérateur de bord » Installation de bord conçue
essentiellement pour l’incinération à bord d’un
bâtiment de déchets ou d’autres matières provenant
de l’exploitation normale du bâtiment.
« installation de manutention » Installation à terre
ou en mer utilisée pour le chargement ou le dé­
chargement d’hydrocarbures, de mélanges d’hydro­
carbures, de produits chimiques dangereux ou de
substances liquides nocives à bord d’un bâtiment
ou à partir de celui-ci.
« la construction se trouve à un stade équivalent »
Le stade auquel :
a) d’une part, une construction identifiable à un
bâtiment particulier commence;
b) d’autre part, le montage du bâtiment considéré
a commencé, employant au moins 50 tonnes mé­
triques ou 1 % de la masse estimée de tous les
matériaux de structure, si cette dernière valeur
est inférieure.
« Loi » La Loi de 2001 sur la marine marchande
du Canada.
« MARPOL » La Convention internationale de
1973 pour la prévention de la pollution par les
navires et les Protocoles de 1978 et de 1997 relatifs
à la Convention.
« fait route »
“en route”
« fumée »
“smoke”
« incinérateur
de bord »
“shipboard
incinerator”
« installation de
manutention »
“handling
facility”
« la
construction
se trouve à
un stade
équivalent »
“a similar
stage of
construction”
« Loi »
“Act”
« MARPOL »
“MARPOL”
Le 5 novembre 2011
“machinery
spaces”
« tranche des
machines »
“machinery spaces” has the same meaning as in
section 2 of the Marine Machinery Regulations.
“major
conversion”
« transformation
importante »
“major conversion” means
(a) in the case of a vessel referred to in Div­
ision 1 or 2 of Part 2, a conversion of a vessel
that
(i) substantially alters the dimensions or carry­
ing capacity of the vessel,
(ii) changes the type of the vessel,
(iii) is intended to substantially prolong the
life of the vessel, or
(iv) alters the vessel such that it becomes sub­
ject to provisions of Division 1 or 2 of Part 2
that would not be applicable to it otherwise;
and
(b) in the case of a diesel engine referred to in
Division 6 of Part 2, a modification of an engine
where
(i) the engine is replaced by an engine built
after December 31, 1999,
(ii) any substantial modification, as defined in
section 1.3.2 of the NOx Technical Code, is
made to the engine, or
(iii) the maximum continuous rating of the en­
gine is increased by more than 10%.
“marine
pollutants”
« polluants
marins »
“marine pollutants” has the same meaning as
“harmful substances” in regulation 1 of Annex III
to MARPOL, and includes packaging that has been
used for the carriage of a harmful substance unless
adequate precautions have been taken to ensure that
the packaging contains no residue that is harmful to
the marine environment.
“MARPOL”
« MARPOL »
“MARPOL” means the International Convention
for the Prevention of Pollution from Ships, 1973
and the Protocols of 1978 and 1997 relating to the
Convention.
“Minister” means the Minister of Transport.
“Minister”
« ministre »
“NLS tanker”
« bâtiment­
citerne SLN »
“NOx
Technical
Code”
« Code
technique sur
les NOx »
“noxious liquid
substance”
« substance
liquide nocive »
“offshore
support vessel”
« bâtiment de
servitude au
large »
“NLS tanker” means a vessel constructed or
adapted to carry a cargo of noxious liquid sub­
stances in bulk and includes an oil tanker that is
certified to carry a cargo or part cargo of noxious
liquid substances in bulk.
“NOx Technical Code” means the Technical Code
on Control of Emission of Nitrogen Oxides from
Marine Diesel Engines, published by the IMO.
“noxious liquid substance” means a liquid sub­
stance, alone or in a mixture with other substances,
that is listed in chapter 17 or 18 of the IBC Code
and categorized as Category X, Y or Z in the Pollu­
tion Category column of the chapter in which it
is listed, or is provisionally assessed under regula­
tion 6.3 of Annex II to MARPOL as falling into
Category X, Y or Z.
“offshore support vessel” means a vessel to which
Resolution A.673(16) applies.
Gazette du Canada Partie I
3431
« matières plastiques » Sont notamment visés par la
présente définition :
a) les cordages en fibre synthétique, les filets de
pêche en fibre synthétique et les sacs à ordures
en plastique;
b) les cendres d’incinération provenant de matiè­
res plastiques et pouvant contenir des résidus
toxiques ou des résidus de métaux lourds.
« mélange d’hydrocarbures » Tout mélange conte­
nant des hydrocarbures.
« matières
plastiques »
“plastics”
« ministre » Le ministre des Transports.
« ministre »
“Minister”
« OMI » L’Organisation maritime internationale.
« OMI »
“IMO”
« opération de transbordement » S’entend :
a) pour l’application de la section 1 de la partie 2 :
(i) soit du chargement d’hydrocarbures ou de
mélanges d’hydrocarbures en vrac à bord d’un
bâtiment à partir d’une installation de manu­
tention ou d’un autre bâtiment,
(ii) soit du déchargement d’hydrocarbures ou
de mélanges d’hydrocarbures en vrac à partir
d’un bâtiment vers une installation de manu­
tention ou un autre bâtiment;
b) pour l’application de la section 2 de la partie 2 :
(i) soit du chargement de substances liquides
nocives ou de produits chimiques dangereux
en vrac à bord d’un bâtiment à partir d’une
installation de manutention ou d’un autre
bâtiment,
(ii) soit du déchargement de substances li­
quides nocives ou de produits chimiques dan­
gereux en vrac à partir d’un bâtiment vers
une installation de manutention ou un autre
bâtiment.
« ordures » Toutes sortes de déchets de victuailles,
de déchets domestiques et de déchets d’exploitation
provenant de l’exploitation normale d’un bâtiment
et dont il peut être nécessaire de se débarrasser de
façon continue ou périodique. Sont visés par la
présente définition les matières plastiques, le far­
dage, les matériaux de revêtement et d’emballage,
les déchets de cuisine et les rebuts comme les pro­
duits en papier, les chiffons, le verre, les métaux,
les bouteilles, la vaisselle, les cendres provenant
d’incinérateurs et les résidus de cargaison. Cepen­
dant, la présente définition ne vise pas le poisson
frais entier ou non, les hydrocarbures, les mélanges
d’hydrocarbures, les substances liquides nocives,
les substances liquides énumérées au chapitre 18 du
Recueil IBC et classées comme étant de catégorie
OS dans la colonne intitulée « Catégories de pollu­
tion » de ce chapitre, les substances liquides qui
sont classées à titre provisoire sous le régime de la
règle 6.3 de l’Annexe II de MARPOL et qui ne
relèvent pas des catégories X, Y ou Z, les sub­
stances figurant à l’annexe 1, les polluants marins,
les eaux usées ou les boues d’épuration.
« pétrole brut » Tout mélange liquide d’hydrocar­
bures qui se trouve à l’état naturel dans la terre,
« opération de
transbordement »
“transfer
operation”
« mélange
d’hydrocarbures »
“oily mixture”
« ordures »
“garbage”
« pétrole brut »
“crude oil”
3432
Canada Gazette Part I
“oil tanker”
« pétrolier »
“oily mixture”
« mélange
d’hydro­
carbures »
“oil tanker” means a vessel constructed or adapted
primarily to carry oil in bulk in its cargo spaces and
includes a combination carrier, an NLS tanker and
a gas carrier that is carrying a cargo or part cargo of
oil in bulk.
“oily mixture” means a mixture with any oil
content.
“ozone­
depleting
substance”
« substance
qui appauvrit
la couche
d’ozone »
“ozone-depleting substance” means a controlled
substance as defined in paragraph 4 of article 1 of
the Montreal Protocol on Substances that Deplete
the Ozone Layer.
“plastics”
« matières
plastiques »
“plastics” includes
(a) synthetic ropes, synthetic fishing nets and
plastic garbage bags; and
(b) incinerator ash that is from plastics and may
contain toxic or heavy metal residues.
“ppm” means parts per million, by volume.
“ppm”
« ppm »
“residual
chlorine
content”
« chlore
résiduel »
“Resolution
A.673(16)”
« résolution
A.673(16) »
“Resolution
MEPC.107(49)”
« résolution
MEPC.107(49) »
“Section I
waters”
« eaux de la
section I »
“Section II
waters”
« eaux de la
section II »
“segregated
ballast”
« ballast
séparé »
“sewage”
« eaux usées »
“residual chlorine content” means the quantity of
free available chlorine determined to be in ef­
fluent when it is tested in accordance with the
amperometric titration method described in sec­
tion 4500-Cl D of the Standard Methods.
“Resolution A.673(16)” means the Guidelines for
the Transport and Handling of Limited Amounts
of Hazardous and Noxious Liquid Substances in
Bulk on Offshore Support Vessels, IMO Resolu­
tion A.673(16).
“Resolution MEPC.107(49)” means the Revised
Guidelines and Specifications for Pollution
Prevention Equipment for Machinery Space
Bilges of Ships, the Annex to IMO Resolu­
tion MEPC.107(49).
“Section I waters” means fishing zone 1, fishing
zone 2, fishing zone 3 and
(a) for the purposes of Division 1 of Part 2, any
other portion of the internal waters of Canada
that is not in arctic waters; and
(b) for the purposes of Divisions 4, 5 and 7 of
Part 2, any other portion of the internal waters of
Canada that is not in a shipping safety control
zone.
“Section II waters” means waters under Canadian
jurisdiction that are not in
(a) fishing zone 1, fishing zone 2, fishing zone 3
or any other portion of the internal waters of
Canada; or
(b) arctic waters.
“segregated ballast” means ballast water that is
introduced into a tank that is completely separated
from the cargo-oil system and oil-fuel system and
permanently allocated to the carriage of ballast or
to the carriage of ballast and cargoes other than oil,
noxious liquid substances or substances listed in
Schedule 1.
“sewage” means
(a) human body wastes and wastes from other
living animals;
November 5, 2011
qu’il soit ou non traité en vue de son transport. Sont
visés par la présente définition:
a) le pétrole brut dont des fractions distillées ont
été extraites;
b) le pétrole brut auquel des fractions distillées
ont été ajoutées.
« pétrolier » Bâtiment construit ou adapté principa­
lement pour transporter des hydrocarbures en vrac
dans ses espaces à cargaison. Sont visés par la
présente définition les transporteurs mixtes, les
bâtiments-citernes SLN et les transporteurs de gaz
qui transportent une cargaison complète ou partielle
d’hydrocarbures en vrac.
« poids lège » Le déplacement d’un bâtiment en
tonnes métriques, à l’exclusion de la cargaison, du
combustible liquide, de l’huile de graissage, de
l’eau de ballast, de l’eau douce et de l’eau d’ali­
mentation des chaudières dans les citernes, des pro­
visions de bord, ainsi que des passagers, de l’équi­
page et de leurs effets.
« polluants marins » S’entend au sens de « sub­
stances nuisibles » à la règle 1 de l’Annexe III de
MARPOL. La présente définition vise tout embal­
lage utilisé pour le transport d’une substance nuisi­
ble à moins que des précautions suffisantes n’aient
été prises pour que l’emballage ne contienne aucun
résidu nuisible pour le milieu marin.
« port en lourd » La différence, exprimée en tonnes
métriques, entre le déplacement d’un bâtiment dans
une eau de densité égale à 1,025 à la flottaison en
charge correspondant au franc-bord d’été assigné et
son poids lège.
« ppm » Parties par million, en volume.
« pétrolier »
“oil tanker” « poids lège » “lightweight” « polluants
marins »
“marine
pollutants” « port en
lourd »
“deadweight” « ppm » “ppm” « produit chimique dangereux » Toute substance
liquide énumérée au chapitre 17 du Recueil IBC.
« produit
chimique
dangereux »
“dangerous
chemical” « Recueil BCH » Le Recueil de règles relatives à la
construction et à l’équipement des navires trans­
portant des produits chimiques dangereux en vrac,
publié par l’OMI.
« Recueil IBC » Le Recueil international de règles
relatives à la construction et à l’équipement des
navires transportant des produits chimiques dan­
gereux en vrac, publié par l’OMI.
« résidus de cargaison » Les restes de tout matériau
de cargaison à bord d’un bâtiment qui ne peuvent
être placés dans les espaces de cargaison qui
conviennent (excès de chargement et déversement),
ou qui demeurent dans les espaces de cargaison ou
ailleurs une fois les opérations de déchargement
terminées (résidus de déchargement et déverse­
ment). La présente définition vise les balayures de
cargaison.
« résolution A.673(16) » La résolution A.673(16)
de l’OMI, intitulée Directives pour le transport et
la manutention de quantités limitées de substances
liquides nocives et potentiellement dangereuses en
vrac à bord des navires de servitude au large.
« résolution MEPC.107(49) » L’annexe de la ré­
solution MEPC.107(49) de l’OMI, intitulée Direc­
tives et spécifications révisées relatives au matériel
« Recueil
BCH »
“BCH Code” « Recueil
IBC »
“IBC Code” « résidus de
cargaison »
“cargo
residues” « résolution A.673(16) »
“Resolution
A.673(16)” « résolution MEPC.107(49) »
“Resolution
MEPC.107(49)” Le 5 novembre 2011
“shipboard
incinerator”
« incinérateur
de bord »
“shipping
safety control
zone”
« zone de
contrôle de la
sécurité de la
navigation »
“sludge oil”
« boues
d’hydrocarbures »
“smoke”
« fumée »
“Standard
Methods”
« Standard
Methods »
“transfer
operation”
« opération de
transbordement »
“waters under
Canadian
jurisdiction”
« eaux de
compétence
canadienne »
(b) drainage and other wastes from toilets and
other receptacles intended to receive or retain
human body wastes;
(c) drainage from medical premises such as a
dispensary or a sick bay via wash basins, wash
tubs and scuppers located in such premises;
(d) drainage from spaces containing living ani­
mals; and
(e) other drainage or wastes when mixed with
the drainage or other wastes referred to in para­
graph (a), (b), (c) or (d).
“shipboard incinerator” means a shipboard facility
designed for the primary purpose of incineration on
board a vessel of wastes or other matter generated
during the normal operation of the vessel.
“shipping safety control zone” has the same mean­
ing as in section 2 of the Arctic Waters Pollution
Prevention Act.
“sludge oil” means sludge from the fuel or lubri­
cating oil separators, waste lubricating oil from
main or auxiliary machinery, and waste oil from
bilge water separators, oil filtering equipment or
drip trays.
“smoke” means any solid, liquid, gas or com­
bination of them produced by the combustion of
fuel, and includes particulate matter.
“Standard Methods” means the Standard Methods
for the Examination of Water and Wastewater,
jointly published by the American Public Health
Association, the American Water Works Asso­
ciation and the Water Environment Federation.
“transfer operation” means
(a) for the purposes of Division 1 of Part 2,
(i) the loading of oil or an oily mixture in bulk
to a vessel from a handling facility or another
vessel, or
(ii) the unloading of oil or an oily mixture in
bulk from a vessel to a handling facility or an­
other vessel; and
(b) for the purposes of Division 2 of Part 2,
(i) the loading of a noxious liquid substance or
dangerous chemical in bulk to a vessel from a
handling facility or another vessel, or
(ii) the unloading of a noxious liquid sub­
stance or dangerous chemical in bulk from a
vessel to a handling facility or another vessel.
“waters under Canadian jurisdiction” means
(a) Canadian waters; and
(b) waters in the exclusive economic zone of
Canada.
Gazette du Canada Partie I
de prévention de la pollution destiné aux eaux de
cale de la tranche des machines des navires.
« Standard Methods » Le document intitulé
Standard Methods for the Examination of
Water and Wastewater, publié conjointement par
l’American Public Health Association, l’American
Water Works Association et la Water Environment
Federation.
« substance liquide » Substance qui est dans sa
forme liquide et dont la tension de vapeur ne dé­
passe pas 0,28 MPa en valeur absolue à une tempé­
rature de 37,8 °C.
« substance liquide nocive » Substance liquide,
contenue ou non dans un mélange avec d’autres
substances, qui est énumérée aux chapitres 17 ou
18 du Recueil IBC et classée comme étant de
catégories X, Y ou Z dans la colonne intitulée
« Catégorie de pollution » du chapitre dans lequel
elle est classée, ou qui a fait l’objet d’une éva­
luation à titre provisoire selon la règle 6.3 de l’An­
nexe II de MARPOL comme relevant des caté­
gories X, Y ou Z.
« substance qui appauvrit la couche d’ozone » Sub­
stance réglementée au sens du paragraphe 4 de
l’article premier du Protocole de Montréal rela­
tif à des substances qui appauvrissent la couche
d’ozone.
3433
« Standard
Methods »
“Standard
Methods”
« substance
liquide »
“liquid
substance”
« substance
liquide
nocive »
“noxious liquid
substance”
« substance qui
appauvrit la
couche
d’ozone »
“ozone­
depleting
substance”
« système antisalissure » Revêtement, peinture,
traitement de la surface, surface ou dispositif utili­
sés sur un bâtiment pour contrôler ou empêcher le
dépôt d’organismes indésirables.
« tranche des machines » S’entend au sens de
l’article 2 du Règlement sur les machines de
navires.
« système
antisalissure »
“anti-fouling
system”
« transformation importante » S’entend :
a) dans le cas d’un bâtiment visé aux sections 1
ou 2 de la partie 2, de la transformation d’un bâ­
timent qui, selon le cas :
(i) en modifie considérablement les dimen­
sions ou la capacité de transport,
(ii) en change le type,
(iii) vise à en prolonger considérablement la
durée de vie,
(iv) entraîne des modifications telles qu’il de­
vient assujetti aux dispositions des sections 1
ou 2 de la partie 2 qui autrement ne lui seraient
pas applicables;
b) dans le cas d’un moteur diesel visé à la sec­
tion 6 de la partie 2, de la transformation d’un
moteur qui prend l’une des formes suivantes :
(i) le remplacement du moteur par un moteur
construit après le 31 décembre 1999,
(ii) une modification importante, au sens de
l’article 1.3.2 du Code technique sur les NOx,
apportée au moteur,
(iii) l’accroissement de la puissance maximale
continue du moteur de plus de 10 %.
« transporté en colis » Qui est transporté dans un
récipient d’une masse nette d’au plus 400 kg ou
d’une capacité d’au plus 450 L.
« transformation
importante »
“major
conversion”
« tranche des
machines »
“machinery
spaces”
« transporté en
colis »
“carried in
packaged
form”
3434
Canada Gazette Part I
Date vessel is
constructed
(2) For the purposes of these Regulations, a ves­
sel is constructed on the earlier of
(a) the day on which its keel is laid, and
(b) the day on which a similar stage of construc­
tion is reached.
Authorized
representative (3) For the purposes of these Regulations, a reference to the authorized representative of a pleasure
craft that is not a Canadian vessel is to be read as a
reference to the operator of the pleasure craft.
(4) For the purposes of these Regulations, a ref­
erence to a certificate that a vessel is required to
hold and keep on board is to be read as a reference
to
(a) if the vessel is a Canadian vessel or a Can­
adian pleasure craft, a certificate issued under
these Regulations; and
(b) if the vessel is a foreign vessel or a foreign
pleasure craft, a certificate issued in English,
French or Spanish by or on behalf of the gov­
ernment of the state whose flag the vessel is en­
titled to fly.
Certificates
Referenced
documents —
as amended
from time to
time
Administration
2. (1) Except as otherwise indicated in these
Regulations, any reference in these Regulations to a
document is a reference to the document as
amended from time to time.
(2) For the purposes of these Regulations, wher­
ever the term “Administration” appears in a docu­
ment incorporated by reference into these Regula­
tions, it means
(a) in the case of a Canadian vessel or a Can­
adian pleasure craft, the Minister; and
(b) in the case of a foreign vessel or a foreign
pleasure craft, the government of the state whose
flag the vessel is entitled to fly.
November 5, 2011
« transporteur de gaz » Bâtiment de charge qui a été
construit ou adapté pour le transport en vrac de gaz
liquéfiés ou d’autres produits énumérés au chapi­
tre 19 du Recueil international de règles relatives à
la construction et à l’équipement des navires trans­
portant des gaz liquéfiés en vrac, publié par l’OMI.
« transporteur de pétrole brut » Pétrolier affecté au
transport de pétrole brut.
« transporteur
de gaz »
“gas carrier”
« transporteur mixte » Bâtiment conçu pour trans­
porter des hydrocarbures ou des cargaisons solides
en vrac.
« transporteur
mixte »
“combination
carrier”
« zone de contrôle de la sécurité de la navigation »
S’entend au sens de l’article 2 de la Loi sur la pré­
vention de la pollution des eaux arctiques.
« zone de
contrôle de la
sécurité de la
navigation »
“shipping
safety control
zone”
« zone de pêche » S’entend au sens d’une zone
de pêche du Canada décrite dans le Décret sur les
zones de pêche du Canada (zones 1, 2 et 3), le Dé­
cret sur les zones de pêche du Canada (zones 4
et 5) et le Décret sur les zones de pêche du Canada
(zone 6).
(2) Pour l’application du présent règlement, un
bâtiment est construit à la première des dates
suivantes :
a) la date à laquelle sa quille est posée; b) la date à laquelle la construction se trouve à un
stade équivalent. (3) Pour l’application du présent règlement, toute
mention du représentant autorisé d’une embarcation
de plaisance qui n’est pas un bâtiment canadien
vaut mention du conducteur de celle-ci.
(4) Pour l’application du présent règlement, toute
mention d’un certificat dont le bâtiment doit être
titulaire et qu’il est tenu de conserver à bord vaut
mention :
a) d’un certificat délivré sous le régime du
présent règlement, dans le cas d’un bâtiment ca­
nadien ou d’une embarcation de plaisance
canadienne;
b) d’un certificat délivré en anglais, en français
ou en espagnol par ou au nom du gouvernement
de l’État sous le pavillon duquel le bâtiment est
habilité à naviguer, dans le cas d’un bâtiment
étranger ou d’une embarcation de plaisance
étrangère.
2. (1) Sauf disposition contraire du présent rè­
glement, toute mention d’un document dans le pré­
sent règlement constitue un renvoi au document
avec ses modifications successives.
(2) Pour l’application du présent règlement, toute
mention de « Administration » dans un document
incorporé par renvoi au présent règlement s’entend :
a) du ministre, s’il s’agit d’un bâtiment canadien
ou d’une embarcation de plaisance canadienne;
b) du gouvernement de l’État sous le pavillon
duquel le bâtiment est habilité à naviguer, s’il
s’agit d’un bâtiment étranger ou d’une embarca­
tion de plaisance étrangère.
« zone de
pêche »
“fishing zone”
« transporteur
de pétrole
brut »
“crude oil
tanker”
Date à laquelle
le bâtiment est
construit
Représentant
autorisé
Certificats
Incorporation
par renvoi —
avec ses
modifications
successives
Administration
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3435
(3) In the event of an inconsistency between a
definition in a document incorporated by reference
into these Regulations and any other definition in
these Regulations, that other definition prevails to
the extent of the inconsistency.
(4) For the purpose of interpreting a document
incorporated by reference into these Regulations,
“should” is to be read as “must”.
(5) For the purposes of these Regulations, guide­
lines, recommendations, requirements and similar
matters set out in a document referred to in a foot­
note to a document incorporated by reference into
these Regulations are to be considered mandatory.
(3) Les définitions du présent règlement l’empor­
tent sur les définitions incompatibles d’un document
incorporé par renvoi dans le présent règlement.
Incompatibilité
(4) Pour l’interprétation des documents incorpo­
rés par renvoi au présent règlement, « devrait » vaut
mention de « doit ».
(5) Pour l’application du présent règlement, les
directives, les recommandations, les exigences et
les éléments similaires qui sont contenus dans un
document mentionné dans une note en bas de page
d’un document incorporé par renvoi au présent
règlement ont force obligatoire.
Devrait
APPLICATION
APPLICATION
Application
3. (1) Except as otherwise provided, these Regu­
lations apply in respect of
(a) vessels in waters under Canadian jurisdiction;
and
(b) Canadian vessels everywhere.
Vessels
engaged in
exploration or
drilling
(2) These Regulations apply in respect of vessels
that are capable of engaging in the drilling for, or
the production, conservation or processing of, oil
or gas, except when the vessel is on location and
engaged in the exploration or drilling for, or the
production, conservation or processing of, oil or
gas as defined in section 2 of the Canada Oil and
Gas Operations Act, in an area described in para­
graph 3(a) or (b) of that Act.
Government
vessels
(3) Sections 187 and 189 of the Act and these
Regulations do not apply in respect of government
vessels.
(4) These Regulations, other than sections 5, 30,
31, 101 and 102, do not apply in respect of vessels
that are owned or operated by a foreign state when
they are being used only in government non­
commercial service.
3. (1) Sauf disposition contraire, le présent rè­
glement s’applique :
a) à l’égard des bâtiments dans les eaux de com­
pétence canadienne;
b) à l’égard des bâtiments canadiens où qu’ils
soient.
(2) Le présent règlement s’applique à l’égard des
bâtiments utilisables dans le cadre d’activités de
forage, ou de production, de rationalisation de l’ex­
ploitation ou de traitement du pétrole ou du gaz,
sauf lorsque ceux-ci sont situés sur un emplacement
de forage et sont utilisés dans le cadre d’activités de
prospection, de forage, de production, de rationali­
sation de l’exploitation ou de traitement du pétrole
ou du gaz, tels qu’ils sont définis à l’article 2 de la
Loi sur les opérations pétrolières au Canada, con­
duites dans un endroit mentionné aux alinéas 3a)
ou b) de celle-ci.
(3) Les articles 187 et 189 de la Loi et le présent
règlement ne s’appliquent pas à l’égard des bâti­
ments d’État.
(4) Le présent règlement, sauf les articles 5, 30,
31, 101 et 102, ne s’appliquent pas à l’égard des
bâtiments qui appartiennent à un État étranger ou
qui sont exploités par lui, lorsque ceux-ci sont utili­
sés uniquement à des fins gouvernementales et non
commerciales.
Inconsistencies
Should
Footnotes
Vessels owned
or operated by
a foreign state
PART 1
PARTIE 1
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
POLLUTANTS
POLLUANTS
Prescribed
pollutants
4. For the purposes of sections 187 and 189 of
the Act, the following substances are prescribed
pollutants:
(a) oil and any oily mixture;
(b) garbage; and
(c) organotin compounds that act as biocides.
Exceptions to
prohibited
discharges
5. For the purposes of section 187 of the Act and
sections 7, 8, 29, 67, 82, 95, 100 and 126 sub­
stances may be discharged, and for the purposes of
4. Pour l’application des articles 187 et 189 de la
Loi, les polluants sont les suivants :
a) les hydrocarbures et tout mélange
d’hydrocarbures;
b) les ordures;
c) les composés organostanniques agissant en
tant que biocides.
5. Pour l’application de l’article 187 de la Loi
et des articles 7, 8, 29, 67, 82, 95, 100 et 126,
des substances peuvent être rejetées et, pour
Notes en bas de
page
Application
Bâtiments
utilisables dans
le cadre
d’activités de
prospection ou
de forage
Bâtiments
d’État
Bâtiments qui
appartiennent à
un État étranger
ou exploités par
lui
Polluants
Exceptions aux
interdictions de
rejets
3436
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
subsections 109(1) and 110(6) substances may be
emitted, if
(a) the discharge or emission is necessary for the
purpose of saving lives, securing the safety of
a vessel or preventing the immediate loss of a
vessel;
(b) the discharge or emission occurs as a result of
an accident of navigation in which a vessel or its
equipment is damaged, unless the accident oc­
curs as a result of an action that is outside the or­
dinary practice of seafarers;
(c) the discharge is a minimal and unavoidable
leakage of oil that occurs as a result of the oper­
ation of an underwater machinery component;
(d) the discharge is an accidental loss of a syn­
thetic fishing net and all reasonable precautions
were taken to prevent the loss;
(e) the discharge is a discharge of garbage that
results from damage to a vessel or its equipment,
and all reasonable precautions were taken
(i) before the occurrence of the damage to pre­
vent and minimize the discharge, and
(ii) after the occurrence of the damage to
minimize the discharge; or
(f) the emission involves pollution of the air and
results from damage to a vessel or its equipment,
and all reasonable precautions were taken
(i) before the occurrence of the damage to pre­
vent and minimize the emission, and
(ii) after the occurrence of the damage to
minimize the emission.
l’application des paragraphes 109(1) et 110(6), des
substances peuvent être émises dans les circonstan­
ces suivantes :
a) le rejet ou l’émission est nécessaire pour sau­
vegarder la vie humaine, assurer la sécurité d’un
bâtiment ou éviter sa perte immédiate;
b) le rejet ou l’émission se produit à la suite d’un
accident maritime qui a endommagé le bâtiment
ou son équipement, à moins que l’accident ne
survienne à la suite d’une action qui ne s’inscrit
pas dans la pratique ordinaire des marins;
c) le rejet est une fuite mineure et inévitable
d’hydrocarbures qui se produit à la suite du fonc­
tionnement d’une pièce mécanique immergée;
d) le rejet est une perte accidentelle d’un filet de
pêche en fibre synthétique qui se produit alors
que toutes les mesures de précaution raisonna­
bles avaient été prises pour la prévenir;
e) le rejet est un rejet d’ordures qui se produit à
la suite d’une avarie subie par le bâtiment ou son
équipement alors que toutes les mesures de pré­
caution raisonnables avaient été prises :
(i) avant l’avarie pour empêcher et réduire le
rejet,
(ii) après l’avarie pour réduire le rejet;
f) l’émission entraîne la pollution de l’atmo­
sphère et se produit à la suite d’une avarie subie
par le bâtiment ou son équipement alors que
toutes les mesures de précaution raisonnables
avaient été prises :
(i) avant l’avarie pour empêcher et réduire
l’émission,
(ii) après l’avarie pour réduire l’émission.
DETECTION OF VIOLATIONS AND ENFORCEMENT OF MARPOL
RECHERCHE DES VIOLATIONS ET CONTRÔLE
D’APPLICATION DES DISPOSITIONS DE MARPOL
Article 6 of
MARPOL
6. (1) The Minister may board a foreign vessel
and take action under Article 6 of MARPOL, in­
cluding inspecting the vessel for the purpose of
paragraph 5 of that Article.
If MARPOL
does not apply
(2) In the case of a foreign vessel to which
MARPOL does not apply, Article 6 applies as
though MARPOL applied to the vessel.
6. (1) Le ministre peut monter à bord d’un bâti­
ment étranger et prendre les mesures prévues à
l’article 6 de MARPOL, y compris inspecter le
bâtiment pour l’application de l’alinéa 5) de cet
article.
(2) Dans le cas d’un bâtiment étranger auquel
MARPOL ne s’applique pas, l’article 6 s’applique
comme si MARPOL lui est applicable.
CANADIAN VESSELS IN SPECIAL AREAS
BÂTIMENTS CANADIENS DANS LES ZONES SPÉCIALES
7. (1) A Canadian vessel, and a person on a Can­
adian vessel, must not discharge oil or an oily mix­
ture in any of the following areas except in accord­
ance with the requirements of regulations 15 and 34
of Annex I to MARPOL or in the circumstances set
out in section 5 that apply in respect of the
discharge:
(a) the Mediterranean Sea area, as defined in
regulation 1.11.1 of Annex I to MARPOL;
(b) the Baltic Sea area, as defined in regula­
tion 1.11.2 of Annex I to MARPOL;
(c) the Black Sea area, as defined in regula­
tion 1.11.3 of Annex I to MARPOL;
(d) the Gulfs area, as defined in regulation 1.11.5
of Annex I to MARPOL;
7. (1) Il est interdit à tout bâtiment canadien et à
toute personne à son bord de rejeter des hydrocar­
bures ou des mélanges d’hydrocarbures dans l’une
des zones ci-après, sauf en conformité avec les
exigences des règles 15 et 34 de l’Annexe I de
MARPOL ou dans les circonstances prévues à
l’article 5 qui s’appliquent à l’égard du rejet :
a) la zone de la mer Méditerranée, au sens de la
règle 1.11.1 de l’Annexe I de MARPOL;
b) la zone de la mer Baltique, au sens de la
règle 1.11.2 de l’Annexe I de MARPOL;
c) la zone de la mer Noire, au sens de la
règle 1.11.3 de l’Annexe I de MARPOL;
d) la zone des Golfes, au sens de la règle 1.11.5
de l’Annexe I de MARPOL;
Oil and oily
mixtures
Article 6 de
MARPOL
Si MARPOL
ne s’applique
pas
Hydrocarbures
et mélanges
d’hydrocarbures
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
(e) the Antarctic area, as defined in regula­
tion 1.11.7 of Annex I to MARPOL;
(f) the North West European waters, as defined
in regulation 1.11.8 of Annex I to MARPOL; and
(g) the Southern South African waters, as defined
in regulation 1.11.10 of Annex I to MARPOL.
Noxious liquid
substances
Garbage
Emission
control areas
Requirements
Prohibition
Certificate of
type approval
(2) A Canadian vessel, and a person on a Canadian vessel, must not discharge a noxious liquid
substance in the waters south of 60°S except in the
circumstances set out in section 5 that apply in
respect of the discharge.
(3) A Canadian vessel, and a person on a Can­
adian vessel, must not discharge garbage in any of
the following areas except in accordance with the
requirements of regulation 5(2) of Annex V to
MARPOL or in the circumstances set out in sec­
tion 5 that apply in respect of the discharge:
(a) the Mediterranean Sea area, as defined in
regulation 5(1)(a) of Annex V to MARPOL;
(b) the Baltic Sea area, as defined in regula­
tion 5(1)(b) of Annex V to MARPOL;
(c) the Gulfs area, as defined in regula­
tion 5(1)(e) of Annex V to MARPOL;
(d) the North Sea area, as defined in regula­
tion 5(1)(f) of Annex V to MARPOL;
(e) the Antarctic area, as defined in regula­
tion 5(1)(g) of Annex V to MARPOL; and
(f) the Wider Caribbean Region, as defined in
regulation 5(1)(h) of Annex V to MARPOL.
8. When a Canadian vessel is in the Baltic Sea
area, as defined in regulation 1.11.2 of Annex I to
MARPOL, or in the North Sea area, as defined in
regulation 5(1)(f) of Annex V to MARPOL, its
authorized representative and its master must
ensure that the requirements of regulations 14.4
to 14.6 of Annex VI to MARPOL are met.
e) la zone de l’Antarctique, au sens de la
règle 1.11.7 de l’Annexe I de MARPOL;
f) les eaux de l’Europe du Nord-Ouest, au sens
de la règle 1.11.8 de l’Annexe I de MARPOL;
g) les eaux méridionales de l’Afrique du Sud, au
sens de la règle 1.11.10 de l’Annexe I de
MARPOL.
(2) Il est interdit à tout bâtiment canadien et à
toute personne à son bord de rejeter une substance
liquide nocive dans les eaux situées au sud de
60° S., sauf dans les circonstances prévues à l’ar­
ticle 5 qui s’appliquent à l’égard du rejet.
(3) Il est interdit à tout bâtiment canadien et à
toute personne à son bord de rejeter des ordures
dans l’une des zones ci-après, sauf en conformité
avec les exigences de la règle 5(2) de l’Annexe V
de MARPOL ou dans les circonstances prévues à
l’article 5 qui s’appliquent à l’égard du rejet :
a) la zone de la mer Méditerranée, au sens de la
règle 5(1)a) de l’Annexe V de MARPOL;
b) la zone de la mer Baltique, au sens de la
règle 5(1)b) de l’Annexe V de MARPOL;
c) la zone des Golfes, au sens de la règle 5(1)e)
de l’Annexe V de MARPOL;
d) la zone de la mer du Nord, au sens de la
règle 5(1)f) de l’Annexe V de MARPOL;
e) la zone de l’Antarctique, au sens de la
règle 5(1)g) de l’Annexe V de MARPOL;
f) la région des Caraïbes, au sens de la
règle 5(1)h) de l’Annexe V de MARPOL.
8. Si un bâtiment canadien se trouve dans la zone
de la mer Baltique au sens de la règle 1.11.2 de
l’Annexe I de MARPOL, ou dans la zone de la mer
du Nord, au sens de la règle 5(1)f) de l’Annexe V
de MARPOL, son représentant autorisé et son capi­
taine veillent à ce que les exigences des règles 14.4
à 14.6 de l’Annexe VI de MARPOL soient
respectées.
EQUIPMENT
ÉQUIPEMENT
9. (1) The authorized representative of a Can­
adian vessel or a Canadian pleasure craft must
ensure that any equipment that is referred to in
paragraph 25(2)(a), subsection 93(2) or para­
graph 122(b) and that is on the vessel
(a) is of a type approved by the Minister as meet­
ing the applicable requirements of these Regula­
tions; and
(b) is maintained in good working order.
(2) A person must not operate equipment
referred to in subsection (1) that no longer meets
the applicable requirements.
10. On application, the Minister must issue a cer­
tificate of type approval for any equipment referred
to in subsection 9(1) if the Minister determines that
the equipment meets the applicable requirements of
these Regulations.
9. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment ca­
nadien ou d’une embarcation de plaisance cana­
dienne veille à ce que l’équipement qui est visé à
l’alinéa 25(2)a), au paragraphe 93(2) ou à l’ali­
néa 122b) et qui est à bord de ce bâtiment :
a) soit d’un type approuvé par le ministre,
comme étant conforme aux exigences applica­
bles du présent règlement;
b) soit maintenu en bon état de fonctionnement.
(2) Il est interdit d’utiliser l’équipement visé au
paragraphe (1) s’il n’est plus conforme aux exigen­
ces applicables.
10. Le ministre délivre, sur demande, un certifi­
cat d’approbation de type pour tout équipement
visé au paragraphe 9(1) s’il établit que l’équipe­
ment est conforme aux exigences applicables du
présent règlement.
3437
Substances
liquides
nocives
Ordures
Zones de
contrôle des
émissions
Exigences
Interdiction
Certificat
d’approbation
de type
3438
Canada Gazette Part I
Plans and
specifications
Equipment
requirements
November 5, 2011
PART 2
PARTIE 2
SPECIFIC PROVISIONS
DISPOSITIONS PARTICULIÈRES
DIVISION 1
SECTION 1
OIL
HYDROCARBURES
Subdivision 1
Sous-section 1
Construction and Equipment
Construction et équipement
11. On application, the Minister must approve
plans and specifications with respect to a Canadian
vessel or a vessel that is recorded under the Act if
the matters described in the plans and specifications
meet the applicable requirements of this Subdiv­
ision and Subdivision 7.
12. (1) The authorized representative of an oil
tanker of 150 gross tonnage or more, or of any
other vessel of 400 gross tonnage or more that car­
ries oil as cargo or as fuel, must ensure that
(a) in the case of an oil tanker, it
(i) meets the requirements of regulations 25.1
to 25.4 of Annex I to MARPOL respecting the
hypothetical outflow of oil requirements,
(ii) meets the requirements of regulations 26.2
to 26.6 of Annex I to MARPOL respecting the
size limitation and arrangements of cargo
tanks,
(iii) meets the requirements of regulations 27,
28.1 to 28.4 and 28.6 of Annex I to MARPOL
respecting subdivision and stability,
(iv) has slop tank arrangements that meet the
requirements of regulation 29 of Annex I to
MARPOL,
(v) is fitted with pumping, piping and dis­
charge arrangements that meet the require­
ments of regulations 30.1 to 30.4 of Annex I to
MARPOL,
(vi) is fitted with an oil discharge monitoring
and control system that meets the requirements
of regulation 31 of Annex I to MARPOL, and
(vii) is fitted with oil-water interface detectors
that meet the requirements of regulation 32 of
Annex I to MARPOL;
(b) in the case of a crude oil tanker of
20 000 tonnes deadweight or more but less than
40 000 tonnes deadweight, it meets the require­
ments of paragraph (a) and is fitted with
(i) segregated ballast tanks that meet the re­
quirements of regulations 18.2 and 18.12 to
18.15 of Annex I to MARPOL, and
(ii) a crude oil washing system and associated
equipment and arrangements that meet the re­
quirements of regulation 33.2 of Annex I to
MARPOL;
(c) in the case of an oil tanker of 30 000 tonnes
deadweight or more engaged in carrying oil other
than crude oil as cargo, it meets the requirements
of subparagraph (b)(i) or, if the tanker is of
40 000 tonnes deadweight or more, was con­
structed before July 31, 1995 and has not under­
gone a major conversion since that date, it oper­
ates with dedicated clean ballast tanks that meet
11. Le ministre approuve, sur demande, les plans
et spécifications à l’égard d’un bâtiment canadien
ou d’un bâtiment inscrit sous le régime de la Loi si
les éléments qui y figurent sont conformes aux exi­
gences applicables de la présente sous-section et de
la sous-section 7.
12. (1) Le représentant autorisé d’un pétrolier
d’une jauge brute de 150 ou plus, ou de tout autre
bâtiment d’une jauge brute de 400 ou plus qui
transporte des hydrocarbures comme combustible
ou cargaison, veille :
a) s’il s’agit d’un pétrolier :
(i) à ce que celui-ci soit conforme aux exigen­
ces des règles 25.1 à 25.4 de l’Annexe I de
MARPOL ayant trait aux fuites hypothétiques
d’hydrocarbures,
(ii) à ce que celui-ci soit conforme aux exigen­
ces des règles 26.2 à 26.6 de l’Annexe I de
MARPOL ayant trait à la disposition des ci­
ternes à cargaison et la limitation de leurs
dimensions,
(iii) à ce que celui-ci soit conforme aux exi­
gences des règles 27, 28.1 à 28.4 et 28.6 de
l’Annexe I de MARPOL ayant trait au com­
partimentage et à la stabilité,
(iv) à ce que celui-ci soit pourvu de citernes de
décantation dont la disposition est conforme
aux exigences de la règle 29 de l’Annexe I de
MARPOL,
(v) à ce que celui-ci soit pourvu d’installations
de pompage, de tuyautage et de rejet qui sont
conformes aux règles 30.1 à 30.4 de l’An­
nexe I de MARPOL,
(vi) à ce que celui-ci soit pourvu d’un disposi­
tif de surveillance continue et de contrôle des
rejets d’hydrocarbures qui est conforme aux
exigences de la règle 31 de l’Annexe I de
MARPOL,
(vii) à ce que celui-ci soit pourvu de détecteurs
d’interface hydrocarbures-eau qui sont conformes aux exigences de la règle 32 de l’An­
nexe I de MARPOL;
b) s’il s’agit d’un transporteur de pétrole brut
d’un port en lourd de 20 000 tonnes métriques ou
plus mais de moins de 40 000 tonnes métriques,
à ce que celui-ci soit conforme aux exigences de
l’alinéa a) et soit pourvu :
(i) d’une part, de citernes à ballast séparé qui
sont conformes aux exigences des règles 18.2
et 18.12 à 18.15 de l’Annexe I de MARPOL,
(ii) d’autre part, d’un système de lavage au
pétrole brut ainsi que du matériel et des dispo­
sitifs connexes qui sont conformes aux
Plans et
spécifications
Exigences
quant à
l’équipement
Le 5 novembre 2011
the requirements of regulation 18.8 of Annex I to
MARPOL;
(d) in the case of a crude oil tanker of
40 000 tonnes deadweight or more, it is fitted
with
(i) segregated ballast tanks that meet the re­
quirements of regulations 18.2 and 18.12 to
18.15 of Annex I to MARPOL, or
(ii) a crude oil washing system and associated
equipment and arrangements that meet the re­
quirements of regulation 33.2 of Annex I to
MARPOL;
(e) in the case of a vessel of 400 gross tonnage or
more, unless it engages only on voyages in Sec­
tion I waters and is fitted with a holding tank that
has a volume adequate for the retention on board
of oily bilge water, it is fitted with
(i) oil filtering equipment, alarm arrangements
and automatic stopping arrangements that
meet the requirements of regulation 14 of An­
nex I to MARPOL, or
(ii) if it is of less than 10 000 gross tonnage
and engages on voyages in Section II waters,
oil filtering equipment that meets the require­
ments of regulation 14 of Annex I to
MARPOL; and
(f) in the case of a vessel that engages only on
voyages in the inland waters of Canada and is
not fitted with a holding tank that has a volume
adequate for the retention on board of oily mix­
tures from the machinery space bilges, it is fitted
with oil filtering equipment that meets the re­
quirements of regulation 14 of Annex I to
MARPOL, with a 5 ppm bilge alarm that meets
the requirements of section 13 and with an auto­
matic stopping arrangement that is substantially
similar to that referred to in regulation 14.7 of
Annex I to MARPOL.
Nonapplication of
subpara­
graph (1)(a)(i)
(2) Subparagraph (1)(a)(i) does not apply in re­
spect of an oil tanker
(a) for which the building contract is placed after
December 31, 2006;
(b) that is constructed after June 30, 2007, in the
absence of a building contract;
(c) that is delivered after January 9, 2010; or
Gazette du Canada Partie I
exigences de la règle 33.2 de l’Annexe I de
MARPOL;
c) s’il s’agit d’un pétrolier d’un port en lourd de
30 000 tonnes métriques ou plus effectuant le
transport d’hydrocarbures autres que le pétrole
brut à titre de cargaison, à ce que celui-ci soit
conforme aux exigences du sous-alinéa b)(i) ou,
s’il est d’un port en lourd de 40 000 tonnes mé­
triques ou plus, qu’il a été construit avant le
31 juillet 1995 et qu’il n’a pas subi de transfor­
mation importante depuis cette date, à ce que
celui-ci soit exploité avec des citernes à ballast
propre spécialisées qui sont conformes aux exi­
gences de la règle 18.8 de l’Annexe I de
MARPOL;
d) s’il s’agit d’un transporteur de pétrole brut
d’un port en lourd de 40 000 tonnes métriques ou
plus, à ce que celui-ci soit pourvu :
(i) soit de citernes à ballast séparé qui sont
conformes aux exigences des règles 18.2 et
18.12 à 18.15 de l’Annexe I de MARPOL,
(ii) soit d’un système de lavage au pétrole brut
ainsi que du matériel et des dispositifs con­
nexes qui sont conformes aux exigences de la
règle 33.2 de l’Annexe I de MARPOL;
e) s’il s’agit d’un bâtiment d’une jauge brute de
400 ou plus, à moins qu’il n’effectue exclusive­
ment des voyages dans les eaux de la section I et
qu’il ne soit pourvu d’une citerne de rétention
d’une capacité suffisante pour retenir à bord les
eaux de cale contenant des hydrocarbures, à ce
que celui-ci soit pourvu :
(i) soit de matériel de filtrage des hydrocarbu­
res, de dispositifs d’alarme et de dispositifs
d’arrêt automatique qui sont conformes aux
exigences de la règle 14 de l’Annexe I de
MARPOL,
(ii) soit de matériel de filtrage des hydrocarbu­
res qui est conforme aux exigences de la rè­
gle 14 de l’Annexe I de MARPOL, s’il s’agit
d’un bâtiment d’une jauge brute de moins de
10 000 qui effectue régulièrement des voyages
dans les eaux de la section II;
f) s’il s’agit d’un bâtiment qui effectue exclusi­
vement des voyages dans les eaux internes du
Canada et qui n’est pas pourvu d’une citerne de
rétention d’une capacité suffisante pour retenir à
bord les mélanges d’hydrocarbures de la cale de
la tranche des machines, à ce que celui-ci soit
pourvu de matériel de filtrage des hydrocarbures
qui est conforme aux exigences de la règle 14 de
l’Annexe I de MARPOL, d’une alarme à 5 ppm
pour eaux de cale qui est conforme aux exigen­
ces de l’article 13 et d’un dispositif d’arrêt auto­
matique qui est essentiellement similaire à celui
visé à la règle 14.7 de l’Annexe I de MARPOL.
(2) Le sous-alinéa (1)a)(i) ne s’applique pas à
l’égard d’un pétrolier dans les cas suivants :
a) son contrat de construction est conclu après le
31 décembre 2006;
b) à défaut de contrat de construction, il est cons­
truit après le 30 juin 2007;
c) la livraison de celui-ci s’effectue après le
9 janvier 2010;
3439
Nonapplication du
sous­
alinéa (1)a)(i)
3440
Canada Gazette Part I
(d) that undergoes a major conversion
(i) for which the building contract is placed
after December 31, 2006,
(ii) for which the construction work begins
after June 30, 2007, in the absence of a build­
ing contract, or
(iii) that is completed after December 31,
2009.
Limited
application of
subpara­
graph (1)(a)(ii)
Nonapplication of
subparagraphs
(1)(a)(iv), (vi)
and (vii)
(3) Subparagraph (1)(a)(ii) applies only in re­
spect of an oil tanker referred to in regulation 26.1
of Annex I to MARPOL that is not an oil tanker
delivered on or after 1 January 2010 as defined in
regulation 1.28.8 of that Annex.
(4) Subparagraphs (1)(a)(iv), (vi) and (vii) do not
apply in respect of an oil tanker that
(a) engages exclusively in carrying cargoes of
asphalt or similar oils that, through their physical
properties, inhibit the effective separation of oil
and water and effective monitoring of the dis­
charge of oil; or
(b) engages only on voyages that
(i) are in waters under Canadian jurisdiction
within 50 nautical miles from the nearest land,
other than in shipping safety control zones,
and are of 72 hours or less in duration, or
(ii) are in shipping safety control zones.
Nonapplication of
subparagraphs
(1)(a)(vi) and
(vii)
(5) Subparagraphs (1)(a)(vi) and (vii) do not ap­
ply in respect of an oil tanker that engages only on
voyages in waters under Canadian jurisdiction
within 50 nautical miles from the nearest land or in
shipping safety control zones.
Nonapplication of
subparagraphs
(1)(a)(iv) to
(vii)
(6) Subparagraphs (1)(a)(iv) to (vii) do not apply
in respect of an oil tanker that does not have
mechanical means of propulsion and cannot wash
or ballast its cargo tanks while en route.
Limited
application of
paragraphs
(1)(b) to (d)
(7) Paragraphs (1)(b) to (d) apply only in respect
of an oil tanker delivered after 1 June 1982 as de­
fined in regulation 1.28.4 of Annex I to MARPOL.
Application of
para­
graph (1)(e) in
shipping safety
controls zones
(8) Despite paragraph (1)(e), a vessel of
400 gross tonnage or more that engages on voyages
in shipping safety control zones must be fitted with
a holding tank that has a volume adequate for the
retention on board of oily bilge water. The vessel is
required to meet the requirements of subpara­
graph (1)(e)(i) or (ii) only if the vessel also engages
on voyages in Section II waters.
Nonapplication of
para­
graphs (1)(e)
and (f)
(9) Paragraphs (1)(e) and (f) do not apply in re­
spect of a vessel that does not have mechanical
means of propulsion or a total auxiliary power of
400 kW or more.
November 5, 2011
d) il a subi une transformation importante pour
laquelle, selon le cas :
(i) le contrat de construction est conclu après
le 31 décembre 2006,
(ii) à défaut de contrat de construction, les tra­
vaux de construction commencent après le
30 juin 2007,
(iii) l’achèvement de la transformation sur­
vient après le 31 décembre 2009.
(3) Le sous-alinéa (1)a)(ii) s’applique unique­
ment à l’égard des pétroliers qui sont visés à la
règle 26.1 de l’Annexe I de MARPOL et qui n’ont
pas été livrés le 1er janvier 2010 ou après cette date
au sens de la règle 1.28.8 de cette Annexe.
(4) Les sous-alinéas (1)a)(iv), (vi) et (vii) ne
s’appliquent pas à l’égard d’un pétrolier qui, selon
le cas :
a) effectue exclusivement le transport de cargai­
sons d’asphalte ou d’hydrocarbures semblables
qui, de par leurs propriétés physiques, empêchent
la séparation efficace des hydrocarbures et de
l’eau ainsi que la surveillance efficace des rejets
d’hydrocarbures;
b) effectue exclusivement :
(i) soit des voyages d’une durée de 72 heures
ou moins dans les eaux de compétence cana­
dienne situées à au plus 50 milles marins à
partir de la terre la plus proche, à l’exception
des zones de contrôle de la sécurité de la
navigation,
(ii) soit des voyages dans des zones de con­
trôle de la sécurité de la navigation.
(5) Les sous-alinéas (1)a)(vi) et (vii) ne s’appli­
quent pas à l’égard d’un pétrolier qui effectue ex­
clusivement des voyages dans les eaux de compé­
tence canadienne situées à au plus 50 milles marins
à partir de la terre la plus proche ou dans les zones
de contrôle de la sécurité de la navigation.
(6) Les sous-alinéas (1)a)(iv) à (vii) ne s’appli­
quent pas à l’égard d’un pétrolier qui n’a pas de
moyen de propulsion mécanique et qui ne peut la­
ver ou ballaster ses citernes à cargaison pendant
qu’il fait route.
(7) Les alinéas (1)b) à d) s’appliquent unique­
ment à l’égard des pétroliers livrés après le 1er juin
1982 au sens de la règle 1.28.4 de l’Annexe I de
MARPOL.
(8) Malgré l’alinéa (1)e), tout bâtiment d’une
jauge brute de 400 ou plus qui effectue des voyages
dans les zones de contrôle de la sécurité de la navi­
gation doit être pourvu d’une citerne de rétention
qui est d’une capacité suffisante pour retenir à bord
les eaux de cale contenant des hydrocarbures. Le
bâtiment doit se conformer aux exigences des sous­
alinéas (1)e)(i) ou (ii) seulement si celui-ci effectue
aussi des voyages dans les eaux de la section II.
(9) Les alinéas (1)e) et f) ne s’appliquent pas à
l’égard d’un bâtiment qui n’a pas de moyen de pro­
pulsion mécanique ou qui n’a pas une puissance
auxiliaire totale de 400 kW ou plus.
Application
restreinte du
sous­
alinéa (1)a)(ii)
Nonapplication
des sous­
alinéas
(1)a)(iv), (vi) et
(vii)
Nonapplication
des sous­
alinéas (1)a)(vi)
et (vii)
Nonapplication
des sous­
alinéas (1)a)(iv)
à (vii)
Application
restreinte des
alinéas (1)b) à
d)
Application de
l’alinéa (1)e)
dans les zones
de contrôle de
la sécurité de la
navigation
Nonapplication des
alinéas (1)e) et
f)
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3441
(10) Pour l’application de l’alinéa (1)e) et des exi­
gences de la règle 14 de l’Annexe I de MARPOL
ayant trait au matériel de filtrage des hydrocarbu­
res, tout séparateur d’eau et d’hydrocarbures instal­
lé avant le 31 juillet 1995 peut être utilisé à condi­
tion que soit monté sur celui-ci un dispositif de
traitement conforme aux exigences de l’appendice 1
de l’annexe de la résolution A.444(XI) de l’OMI,
intitulée Recommandation relative à l’installation
d’un équipement de séparation d’eau et d’hydro­
carbures aux termes de la Convention internatio­
nale de 1973 pour la prévention de la pollution par
les navires, telle que modifiée par le protocole de
1978 y relatif.
13. (1) Les alarmes à 5 ppm pour eaux de cale
exigées en vertu de l’alinéa 12(1)f) doivent :
a) être conformes aux exigences de la partie 2 de
l’annexe de la résolution MEPC.107(49);
b) avoir un détecteur permettant de détecter et de
mesurer une teneur en hydrocarbures de 5 ppm
ou moins dans tout rejet par-dessus bord d’eaux
de cale de la tranche des machines;
c) avoir un dispositif d’arrêt automatique;
d) être conformes aux exigences de l’article 7 de
la Norme relative aux alarmes à 5 ppm pour
eaux de cale (eaux internes du Canada),
TP 12301, publiée par Transports Canada.
(2) L’alinéa (1)d) ne s’applique pas à l’égard
d’une alarme à 5 ppm pour eaux de cale installée
avant le 3 mai 2007 à bord d’un bâtiment construit
avant le 1er janvier 2005 à condition que celle-ci
soit conforme aux exigences applicables du sous­
alinéa 8(1)e)(ii) du Règlement sur la prévention de
la pollution par les hydrocarbures, dans sa version
au 2 mai 2007.
Séparateur
d’eau et
d’hydrocarbures
Conteneurs ou
ponts fermés
destinés aux
opérations de
soutage
Conteneurs ou
ponts fermés de
pétroliers
Oily-water
separating
equipment
(10) For the purposes of paragraph (1)(e) and the
requirements of regulation 14 of Annex I to MARPOL in respect of oil filtering equipment, oilywater separating equipment that was installed be­
fore July 31, 1995 may be used if a process unit
that meets the requirements of Appendix 1 to the
Recommendation Concerning the Installation of
Oily-Water Separating Equipment Under the Inter­
national Convention for the Prevention of Pollution
from Ships, 1973 as Modified by the Protocol of
1978 Relating Thereto, the Annex to IMO Resolu­
tion A.444(XI), is attached to the equipment.
5 ppm bilge
alarms
13. (1) The 5 ppm bilge alarm required under
paragraph 12(1)(f) must
(a) meet the requirements of Part 2 of the Annex
to Resolution MEPC.107(49);
(b) have an oil content meter that can detect and
measure 5 ppm or less of oil in a vessel’s ma­
chinery space bilge water overboard discharge;
(c) have automatic stopping arrangements; and
(d) meet the requirements of section 7 of the
Standard for 5 ppm Bilge Alarms for Canadian
Inland Waters, TP 12301, published by Trans­
port Canada.
Grandfathering
(2) Paragraph (1)(d) does not apply in respect of
a 5 ppm bilge alarm installed before May 3, 2007
on a vessel constructed before January 1, 2005 if
the alarm meets the applicable requirements of
subparagraph 8(1)(e)(ii) of the Oil Pollution Pre­
vention Regulations as they read on May 2, 2007.
Containers or
enclosed deck
areas for
bunkering
operations
14. (1) The authorized representative of a vessel
of 100 gross tonnage or more must ensure that it is
fitted with a container or has an enclosed deck area
that, under even-keel conditions,
(a) can retain oil that might leak or spill during
bunkering operations;
(b) has a capacity of not less than 0.08 m3 if the
vessel is of less than 400 gross tonnage or not
less than 0.16 m3 if the vessel is of 400 gross
tonnage or more; and
(c) does not adversely affect the stability of the
vessel or the safety of its crew.
Nonapplication
(2) Subsection (1) does not apply in respect of a
vessel that
(a) is fitted with an overflow system that pre­
vents oil from overflowing onto the open deck;
or
(b) usually fills its bunkers from a truck and is
equipped with a bunkering hose that has an in­
side diameter of 51 mm or less and employs an
automatic shut-off nozzle.
14. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
d’une jauge brute de 100 ou plus veille à ce que
celui-ci soit pourvu d’un conteneur ou d’un pont
fermé qui, à tirant d’eau égal, sont conformes aux
exigences suivantes :
a) ils permettent de retenir les fuites ou les dé­
versements d’hydrocarbures pouvant survenir
durant les opérations de soutage;
b) ils ont une capacité d’au moins 0,08 m3 si la
jauge brute du bâtiment est inférieure à 400 ou
d’au moins 0,16 m3 si la jauge brute du bâtiment
est de 400 ou plus;
c) ils ne compromettent ni la stabilité du bâti­
ment ni la sécurité de son équipage.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard
d’un bâtiment qui, selon le cas :
a) est pourvu d’un système anti-débordement
empêchant tout débordement d’hydrocarbures
sur le pont découvert;
b) remplit habituellement ses soutes à partir d’un
camion, est pourvu d’une manche de soutage qui
a un diamètre intérieur d’au plus 51 mm et qui
utilise un pistolet à arrêt automatique.
Containers or
enclosed deck
areas for oil
tankers
15. (1) The authorized representative of an oil
tanker must ensure that each oil cargo manifold and
each cargo transfer connection point on the tanker
15. (1) Le représentant autorisé d’un pétrolier
veille à ce que chaque collecteur de cargaison d’hy­
drocarbures et chaque raccord de transbordement
Alarmes à
5 ppm pour
eaux de cale
Droits acquis
Nonapplication
Canada Gazette Part I
3442
November 5, 2011
is fitted with a container or has an enclosed deck
area that
(a) can retain oil that might leak or spill during
transfer operations;
(b) has a means for the removal of the oil re­
tained in it; and
(c) does not adversely affect the stability of the
tanker or the safety of its crew.
Volume
(2) If the largest conduit serving an oil cargo
manifold or a cargo transfer connection point on an
oil tanker has an inside diameter set out in column 1
of the table to this subsection, the tanker’s author­
ized representative must ensure that the container
or enclosed deck area, under even-keel conditions,
has the volume set out in column 2.
de cargaison qui se trouvent à bord soient pourvus
d’un conteneur ou d’un pont fermé conformes aux
exigences suivantes :
a) ils permettent de retenir les fuites ou les dé­
versements d’hydrocarbures pouvant survenir
durant les opérations de transbordement;
b) ils disposent d’un moyen permettant d’évacuer
les hydrocarbures qui y sont retenus;
c) ils ne compromettent pas la stabilité du pétro­
lier ni la sécurité de son équipage.
(2) Si le plus gros conduit desservant un collec­
teur de cargaison d’hydrocarbures ou un raccord de
transbordement de cargaison a un diamètre intérieur
indiqué à la colonne 1 du tableau ci-après, le repré­
sentant autorisé du pétrolier veille à ce que le
conteneur ou le pont fermé aient, à tirant d’eau
égal, le volume indiqué à la colonne 2.
TABLE
Volume
TABLEAU
Column 1
Column 2
Item
Inside Diameter
Volume of Container or
Enclosed Deck Area
1.
2.
3.
4.
5.
Less than 51 mm
51 mm or more but less than 101 mm
101 mm or more but less than 153 mm
153 mm or more but less than 305 mm
305 mm or more
0.08 m3
0.16 m3
0.32 m3
0.48 m3
0.64 m3
Colonne 1
Colonne 2
Article
Diamètre intérieur
Volume du conteneur ou
du pont fermé
1.
2.
3.
4.
5.
Moins de 51 mm
De 51 mm ou plus mais de moins de 101 mm
De 101 mm ou plus mais de moins de 153 mm
De 153 mm ou plus mais de moins de 305 mm
De 305 mm ou plus
0,08 m3
0,16 m3
0,32 m3
0,48 m3
0,64 m3
Tanks for oily
residue and
sludge oil
16. The authorized representative of a vessel of
400 gross tonnage or more must ensure that it is
fitted with tanks that
(a) have an adequate capacity, having regard to
the type of machinery fitted on the vessel and the
vessel’s usual length of voyage, to receive the
vessel’s oily residues and sludge oil; and
(b) are designed and constructed so as to facili­
tate their cleaning.
16. Le représentant autorisé d’un bâtiment d’une
jauge brute de 400 ou plus veille à ce que celui-ci
soit pourvu de citernes conformes aux exigences
suivantes :
a) elles ont une capacité suffisante, compte tenu
du type de machines dont le bâtiment est pourvu
et de la durée habituelle des voyages, pour
contenir les boues d’hydrocarbures et les résidus
contenant des hydrocarbures du bâtiment;
b) elle sont conçues et construites de manière à
faciliter leur nettoyage.
Citernes à
boues et résidus
d’hydrocarbures
Oil fuel tank
protection
17. (1) The authorized representative of a vessel
that is delivered on or after 1 August 2010, as de­
fined in regulation 1.28.9 of Annex I to MARPOL,
and has an aggregate oil fuel capacity of 600 m3 or
more must ensure that the requirements of regula­
tion 12A of that Annex are met.
17. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
qui est livré le 1er août 2010 ou après cette date, au
sens de la règle 1.28.9 de l’Annexe I de MARPOL,
et qui a une capacité totale de combustible liquide
de 600 m3 ou plus veille à ce que les exigences de
la règle 12A de cette Annexe soient respectées.
Protection des
soutes à
combustibles
liquides
Small oil fuel
tanks
(2) Subsection (1) does not apply in respect of an
oil fuel tank that has a capacity of 30 m3 or less if
the aggregate capacity of all such tanks on the ves­
sel is 600 m3 or less.
18. The authorized representative and the master
of a vessel of 400 gross tonnage or more that is put
into service after February 15, 1993 must ensure
that it is does not carry oil in a forepeak tank or in a
tank forward of the collision bulkhead.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard
d’une soute à combustibles liquides d’une capacité
de 30 m3 ou moins si la capacité totale de telles
soutes à bord du bâtiment n’excède pas 600 m3.
18. Le représentant autorisé et le capitaine d’un
bâtiment d’une jauge brute de 400 ou plus mis en
service après le 15 février 1993 veillent à ce que
celui-ci ne transporte d’hydrocarbures ni dans une
citerne de coqueron avant ni dans une citerne située
à l’avant de la cloison d’abordage.
19. (1) Lorsqu’un bâtiment, autre qu’un pétrolier,
est pourvu d’espaces à cargaison qui sont construits
et utilisés pour le transport d’hydrocarbures en vrac
et qui ont une capacité totale d’au moins 200 m3,
les conditions suivantes doivent être réunies :
a) son représentant autorisé veille à ce que les
exigences de la règle 26.4 de l’Annexe I de
Petites soutes à
combustibles
liquides
Forepeak tanks
and tanks
forward of the
collision
bulkhead
Cargo spaces in
vessels other
than oil tankers
19. (1) If a vessel, other than an oil tanker, is fit­
ted with cargo spaces that are constructed and used
for carrying oil in bulk and have an aggregate ca­
pacity of at least 200 m3,
(a) the vessel’s authorized representative must
ensure that the requirements of regulation 26.4 of
Annex I to MARPOL, subparagraphs 12(1)(a)(iv)
Citernes de
coqueron avant
et citernes à
l’avant de la
cloison
d’abordage
Espaces à
cargaison —
bâtiments
autres que les
pétroliers
Le 5 novembre 2011
to (vii), sections 15 and 18 and Subdivision 7 are
met in respect of the vessel;
(b) the vessel’s master must ensure that the re­
quirements of section 18 and subsection 40(7)
are met in respect of the vessel; and
(c) the vessel must keep on board an equipment
operation manual for its oil discharge monitoring
and control system that meets the requirements
of regulation 31.4 of Annex I to MARPOL.
Exception —
capacity of less
than 1 000 m3
Pumps
(2) Despite paragraph (1)(a), if the cargo spaces
have an aggregate capacity of less than 1 000 m3
and the vessel is equipped with installations that
can retain on board contaminated cargo washings
and cargo wastes for the purpose of their subse­
quent transfer to a reception facility, the vessel’s
authorized representative need not ensure that the
requirements of subparagraphs 12(1)(a)(iv), (vi)
and (vii) are met.
20. (1) The authorized representative of a vessel
of 400 gross tonnage or more that is fitted with
main or auxiliary propulsion machinery must en­
sure that the vessel is equipped with one or more
pumps that can transfer oily residues from its ma­
chinery space bilges and sludge oil tanks through a
piping system to a reception facility.
Piping systems
(2) The vessel’s authorized representative must
ensure that the piping system has
(a) a stop valve that is accessible from the
weather deck; and
(b) an outlet that is accessible from the weather
deck and is fitted with a standard discharge con­
nection that meets the requirements of regula­
tion 13 of Annex I to MARPOL.
Connections
overboard
(3) The vessel’s authorized representative must
ensure that the piping to and from sludge oil tanks
has no direct connection overboard other than the
standard discharge connection.
Means for
stopping
discharge
pumps
21. The authorized representative of a Canadian
vessel, or a Canadian pleasure craft, of 400 gross
tonnage or more that is fitted with main or auxiliary
propulsion machinery must ensure that the vessel is
equipped on the weather deck with a means for
stopping each pump that is used to discharge oily
residues and sludge oil.
Retention or
discharge
equipment —
oil tankers of
150 gross
tonnage or less
22. (1) The authorized representative of an oil
tanker of 150 gross tonnage or less must ensure that
it is equipped with
(a) installations that can retain on board oily
residues, contaminated cargo washings and cargo
wastes for the purpose of their subsequent trans­
fer to a reception facility; or
Gazette du Canada Partie I
MARPOL, des sous-alinéas 12(1)a)(iv) à (vii),
des articles 15 et 18 et de la sous-section 7 soient
respectées;
b) son capitaine veille à ce que les exigences
de l’article 18 et du paragraphe 40(7) soient
respectées;
c) le bâtiment conserve à bord un manuel
d’exploitation de l’équipement relatif au disposi­
tif de surveillance continue et de contrôle des rejets d’hydrocarbures, lequel manuel est conforme
aux exigences de la règle 31.4 de l’Annexe I de
MARPOL.
(2) Malgré l’alinéa (1)a), si les espaces à cargai­
son ont une capacité totale de moins de 1 000 m3 et
que le bâtiment est pourvu d’installations pouvant
retenir à bord les eaux de nettoyage de cargaison
contaminées et les déchets de cargaison en vue de
leur transbordement ultérieur dans une installation
de réception, le représentant autorisé du bâtiment
n’a pas à veiller à ce que les exigences des sous­
alinéas 12(1)a)(iv), (vi) et (vii) soient respectées.
20. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
d’une jauge brute de 400 ou plus pourvu de machi­
nes de propulsion principales ou auxiliaires veille à
ce que celui-ci soit pourvu d’une ou de plusieurs
pompes permettant de transborder dans une instal­
lation de réception, par un système de tuyautage,
des résidus d’hydrocarbures provenant des cales de
la tranche des machines et des citernes à boues
d’hydrocarbures.
(2) Le représentant autorisé du bâtiment veille à
ce que le système de tuyautage soit conforme aux
exigences suivantes :
a) il a une soupape d’arrêt accessible à partir du
pont découvert;
b) il a un orifice de sortie accessible à partir du
pont découvert et muni d’un raccord normalisé
de jonction des tuyautages d’évacuation qui est
conforme aux exigences de la règle 13 de l’An­
nexe I de MARPOL.
(3) Le représentant autorisé du bâtiment veille à
ce que les tuyautages d’alimentation et de vidange
des citernes à boues d’hydrocarbures ne soient mu­
nis d’aucun raccord les reliant directement par­
dessus bord, à l’exception du raccord normalisé de
jonction des tuyautages d’évacuation.
21. Le représentant autorisé d’un bâtiment ca­
nadien ou d’une embarcation de plaisance cana­
dienne qui ont une jauge brute de 400 ou plus et
qui sont pourvus de machines de propulsion princi­
pales ou auxiliaires veille à ce que ces bâtiments
soient pourvus, sur le pont découvert, d’un moyen
permettant d’arrêter chaque pompe utilisée pour le
rejet des résidus d’hydrocarbures et des boues
d’hydrocarbures.
22. (1) Le représentant autorisé d’un pétrolier
d’une jauge brute de 150 ou moins veille à ce que
celui-ci soit pourvu :
a) soit d’installations permettant de retenir à bord
les résidus d’hydrocarbures, les eaux de net­
toyage de cargaison contaminées et les déchets
de cargaison en vue de leur transbordement ulté­
rieur dans une installation de réception;
3443
Exception —
capacité de
moins de
1 000 m3
Pompes
Système de
tuyautage
Raccord
par-dessus bord
Moyen
permettant
d’arrêter les
pompes de rejet
Équipement de
rétention ou de
rejet —
pétroliers d’une
jauge brute de
150 ou moins
3444
Canada Gazette Part I
(b) equipment that meets the oily mixture dis­
charge requirements of section 30 or 31, as the
case may be.
Retention or
discharge
equipment —
vessels of less
than 400 gross
tonnage
(2) The authorized representative of a vessel of
less than 400 gross tonnage that carries oil as fuel
or as cargo must ensure that the vessel is equipped
with
(a) installations that can retain on board oily
residues for the purpose of their subsequent
transfer to a reception facility; or
(b) equipment that meets the oily mixture dis­
charge requirements of section 30 or 31, as the
case may be.
November 5, 2011
b) soit d’un équipement qui est conforme aux
exigences relatives au rejet des mélanges d’hydro­
carbures, lesquelles figurent aux articles 30 ou
31, selon le cas.
(2) Le représentant autorisé d’un bâtiment d’une
jauge brute de moins de 400 qui transporte des
hydrocarbures comme combustible ou cargaison
veille à ce que celui-ci soit pourvu :
a) soit d’installations permettant de retenir à bord
les résidus d’hydrocarbures en vue de leur trans­
bordement ultérieur dans une installation de
réception;
b) soit d’un équipement qui est conforme aux
exigences relatives au rejet des mélanges d’hydro­
carbures, lesquelles figurent aux articles 30 ou
31, selon le cas.
Subdivision 2
Sous-section 2
Certificates, Endorsements and Inspections
Certificats, visas et inspections
Issuance of
Canadian Oil
Pollution
Prevention
Certificates
23. (1) On application by the authorized repre­
sentative of a Canadian vessel or a Canadian pleas­
ure craft and subject to paragraphs 16(4)(b) to (d)
of the Act, the Minister must issue a Canadian Oil
Pollution Prevention Certificate to the vessel if the
applicable requirements of this Division are met.
Issuance of
International
Oil Pollution
Prevention
Certificates
(2) On application by the authorized representa­
tive of a Canadian vessel or a Canadian pleasure
craft and subject to paragraphs 16(4)(b) to (d) of
the Act, the Minister must issue an International Oil
Pollution Prevention Certificate to the vessel if the
applicable requirements of Annex I to MARPOL
are met.
24. (1) The authorized representative of a vessel
that holds a Canadian Oil Pollution Prevention Cer­
tificate must ensure that the certificate is endorsed
by the Minister, within three months before or after
each anniversary date of the issuance of the certifi­
cate, to indicate that the requirements for the issu­
ance of the certificate are met.
(2) The authorized representative of a vessel that
holds an International Oil Pollution Prevention
Certificate must ensure that the certificate is en­
dorsed as required by regulations 6.1.3, 6.1.4 and
7.2 of Annex I to MARPOL.
23. (1) Sous réserve des alinéas 16(4)b) à d) de la
Loi et à la demande du représentant autorisé d’un
bâtiment canadien ou d’une embarcation de plai­
sance canadienne, le ministre délivre à ce bâtiment
un certificat canadien de prévention de la pollution
par les hydrocarbures si les exigences applicables
de la présente section sont respectées.
(2) Sous réserve des alinéas 16(4)b) à d) de la
Loi et à la demande du représentant autorisé d’un
bâtiment canadien ou d’une embarcation de plai­
sance canadienne, le ministre délivre à ce bâtiment
un certificat international de prévention de la pollu­
tion par les hydrocarbures si les exigences applica­
bles de l’Annexe I de MARPOL sont respectées.
24. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment ti­
tulaire d’un certificat canadien de prévention de la
pollution par les hydrocarbures veille à ce que le
certificat porte, dans les trois mois précédant ou
suivant chaque date anniversaire de sa délivrance,
le visa du ministre, attestant la conformité aux exi­
gences applicables à sa délivrance.
(2) Le représentant autorisé d’un bâtiment titu­
laire d’un certificat international de prévention de
la pollution par les hydrocarbures veille à ce qu’un
visa soit apposé sur le certificat comme l’exigent
les règles 6.1.3, 6.1.4 et 7.2 de l’Annexe I de
MARPOL.
(3) Si la construction, l’aménagement, l’équipe­
ment, le matériel, les installations ou les systèmes
d’un bâtiment titulaire d’un certificat délivré en
vertu de l’article 23 subissent un changement en
raison d’un accident, de la découverte d’une défec­
tuosité, d’une réparation ou d’une transformation
importante qui ont une incidence sur les exigences
ayant été respectées lors de la délivrance du certifi­
cat, le représentant autorisé de ce bâtiment veille à
ce que le ministre procède dès que possible à une
inspection du bâtiment afin de s’assurer que ces
exigences continuent d’être respectées.
(4) Le paragraphe (3) ne s’applique ni à l’égard
des réparations mineures ni à l’égard du remplace­
ment direct d’équipement ou de matériel qui sont
conformes aux exigences du certificat.
Endorsement
of Canadian
Oil Pollution
Prevention
Certificates
Endorsement
of International
Oil Pollution
Prevention
Certificates
Inspection
(3) If the construction, arrangement, equipment,
fittings, installations or systems of a vessel that
holds a certificate issued under section 23 are
changed as a result of an accident, the discovery of
a defect, a repair or a major conversion that affects
the requirements that were met when the certificate
was issued, the authorized representative of the
vessel must ensure that the Minister inspects the
vessel as soon as feasible to ensure that the re­
quirements continue to be met.
Nonapplication
(4) Subsection (3) does not apply in respect of
minor repairs or the direct replacement of equip­
ment or fittings that meet the requirements of the
certificate.
Équipement de
rétention ou de
rejet —
bâtiments
d’une jauge
brute de moins
de 400
Délivrance
d’un certificat
canadien de
prévention de
la pollution
par les
hydrocarbures
Délivrance
d’un certificat
international
de prévention
de la pollution
par les
hydrocarbures
Visa —
certificat
canadien de
prévention
de la pollution
par les
hydrocarbures
Visa —
certificat
international
de prévention
de la pollution
par les
hydrocarbures
Inspection
Nonapplication
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Subdivision 3
3445
Sous-section 3
Shipboard Documents
Documents à bord du bâtiment
Certificates
25. (1) Every oil tanker of 150 gross tonnage or
more, and every other vessel of 400 gross tonnage
or more, that carries oil as cargo or as fuel must
hold and keep on board
(a) a Canadian Oil Pollution Prevention Certifi­
cate, if the vessel is a Canadian vessel or a Can­
adian pleasure craft and engages only on voyages
in waters under Canadian jurisdiction;
(b) an International Oil Pollution Prevention Cer­
tificate that is in the form set out in appendix II
to Annex I to MARPOL, if the vessel
(i) is a Canadian vessel or a Canadian pleasure
craft and does not engage only on voyages in
waters under Canadian jurisdiction, or
(ii) is entitled to fly the flag of a foreign state
that is a party to MARPOL; or
(c) a certificate of compliance certifying that the
vessel meets the applicable requirements of
Annex I to MARPOL, if the vessel is entitled to
fly the flag of a state that is not a party to
MARPOL.
Certificates of
type approval,
etc.
(2) Every oil tanker of 150 gross tonnage or
more, and every other vessel of 400 gross tonnage
or more that carries oil as cargo or as fuel, must
keep on board
(a) a copy of the certificate of type approval for
any of the following equipment that is fitted on
the vessel:
(i) a 100 ppm oily-water separator and a pro­
cess unit,
(ii) oil filtering equipment,
(iii) an oil content meter for the equipment re­
ferred to in subparagraph (i) or (ii),
(iv) an oil content meter for an oil discharge
monitoring and control system, and
(v) an oil-water interface detector;
(b) in respect of the equipment referred to in
subparagraphs (a)(iii) and (iv), a calibration
certificate issued by or on behalf of its
manufacturer;
(c) in the case of an oil tanker, the information
referred to in regulation 28.5 of Annex I to
MARPOL relative to loading and distribution of
cargo and the data referred to in that regulation
on the ability of the tanker to comply with dam­
age stability criteria;
(d) in the case of an oil tanker fitted with an oil
discharge monitoring and control system, an
equipment operation manual that meets the re­
quirements of regulation 31.4 of Annex I to
MARPOL;
25. (1) Tout pétrolier d’une jauge brute de 150
ou plus et tout autre bâtiment d’une jauge brute
de 400 ou plus qui transporte des hydrocarbures
comme combustible ou cargaison doivent être titu­
laires de l’un des certificats ci-après, et le conserver
à bord :
a) un certificat canadien de prévention de la pol­
lution par les hydrocarbures, s’il s’agit d’un bâ­
timent qui est un bâtiment canadien ou une em­
barcation de plaisance canadienne et qui effectue
exclusivement des voyages dans les eaux de
compétence canadienne;
b) un certificat international de prévention de la
pollution par les hydrocarbures selon le modèle
figurant à l’appendice II de l’Annexe I de
MARPOL, s’il s’agit d’un bâtiment qui, selon le
cas :
(i) est un bâtiment canadien ou une embarca­
tion de plaisance canadien, et n’effectue pas
exclusivement des voyages dans les eaux de
compétence canadienne,
(ii) est habilité à battre le pavillon d’un État
étranger partie à MARPOL;
c) un certificat de conformité attestant que le bâ­
timent est conforme aux exigences applicables de
l’Annexe I de MARPOL, si le bâtiment est habi­
lité à battre le pavillon d’un État qui n’est pas
partie à MARPOL.
(2) Tout pétrolier d’une jauge brute de 150 ou
plus et tout autre bâtiment d’une jauge brute de 400
ou plus qui transporte des hydrocarbures comme
combustible ou cargaison doivent conserver à bord
les documents ci-après :
a) une copie du certificat d’approbation de type
pour tout équipement ci-après dont le bâtiment
est pourvu :
(i) un séparateur d’eau et d’hydrocarbures à
100 ppm et un dispositif de traitement,
(ii) le matériel de filtrage d’hydrocarbures,
(iii) un détecteur d’hydrocarbures pour l’équi­
pement visé aux sous-alinéas (i) et (ii),
(iv) un détecteur d’hydrocarbures pour un dis­
positif de surveillance continue et de contrôle
des rejets d’hydrocarbures,
(v) un détecteur d’interface hydrocarbures­
eau;
b) un certificat d’étalonnage délivré par ou au
nom du fabricant, à l’égard de l’équipement visé
aux sous-alinéas a)(iii) et (iv);
c) les renseignements qui sont visés à la rè­
gle 28.5 de l’Annexe I de MARPOL et qui ont
trait au chargement et à la répartition des cargai­
sons ainsi que les données qui sont visées à cette
règle et qui ont trait à l’aptitude du pétrolier à sa­
tisfaire aux critères de stabilité après avarie, s’il
s’agit d’un pétrolier;
d) un manuel sur l’exploitation de l’équipe­
ment qui est conforme aux exigences de la rè­
gle 31.4 de l’Annexe I de MARPOL, s’il s’agit
d’un pétrolier pourvu d’un dispositif de
Certificats
Certificats
d’approbation
de type, etc.
3446
Canada Gazette Part I
(e) in the case of a crude oil tanker of
20 000 tonnes deadweight or more,
(i) an Operations and Equipment Manual for
the tanker’s crude oil washing system that
meets the requirements of regulation 35.1 of
Annex I to MARPOL and, if the tanker is a
Canadian vessel, that is approved by the Min­
ister as meeting those requirements, and
(ii) instruction manuals for the tanker’s inert
gas system that contain the information and
operational instructions referred to in sec­
tion 11 of Inert Gas Systems, 1990 edition,
published by the IMO, and, if the tanker is a
Canadian vessel, that are approved by the
Minister as meeting the requirements of that
section; and
(f) in the case of a combination carrier in respect
of which the Minister or, in the case of a combin­
ation carrier that is a foreign vessel, the govern­
ment of the state whose flag the carrier is entitled
to fly has allowed simple supplementary oper­
ational procedures for liquid transfer operations
under regulation 27.2 of Annex I to MARPOL,
procedures that meet the requirements of regula­
tion 27.3 of that Annex.
Subparagraph (2)(e)(ii)
Survey report
file
Age
Language
Emergency
plan
(3) Subparagraph (2)(e)(ii) applies
(a) only in respect of an oil tanker delivered after
1 June 1982 as defined in regulation 1.28.4 of
Annex I to MARPOL; and
(b) in respect of Canadian vessels only in waters
under Canadian jurisdiction.
26. (1) Every oil tanker that is more than five
years of age must keep on board the survey report
file and supporting documentation, including the
condition evaluation report, referred to in section 6
of the Guidelines on the Enhanced Programme
of Inspections During Surveys of Bulk Carriers
and Oil Tankers, Annex B to IMO Resolu­
tion A.744(18).
(2) For the purposes of this section, the age of an
oil tanker is determined from the day on which it is
first delivered.
(3) If an oil tanker engages on voyages only in
waters under Canadian jurisdiction, the condition
evaluation report must be in English or French.
27. (1) Subject to subsections (2) and (3), every
oil tanker of 150 gross tonnage or more, and every
other vessel of 400 gross tonnage or more that car­
ries oil as cargo or as fuel, must keep on board a
shipboard oil pollution emergency plan that meets
the requirements of regulation 37 of Annex I to
MARPOL.
November 5, 2011
surveillance continue et de contrôle des rejets
d’hydrocarbures;
e) les documents ci-après, s’il s’agit d’un trans­
porteur de pétrole brut d’un port en lourd de
20 000 tonnes métriques ou plus :
(i) un manuel sur l’exploitation et l’équipe­
ment relatif au système de lavage au pétrole
brut, lequel manuel est conforme aux exi­
gences de la règle 35.1 de l’Annexe I de
MARPOL, et, s’il s’agit d’un transporteur
qui est un bâtiment canadien, est approuvé
par le ministre comme étant conforme à ces
exigences,
(ii) les manuels d’instructions relatifs aux dis­
positifs à gaz inerte du transporteur, lesquels
manuels contiennent les informations et les
instructions relatives à l’exploitation qui sont
visées à l’article 11 des Directives révisées sur
les dispositifs à gaz inerte, édition de 1990,
publiées par l’OMI, et, s’il s’agit d’un trans­
porteur qui est un bâtiment canadien, sont ap­
prouvés par le ministre comme étant conformes aux exigences de cet article;
f) des procédures conformes aux exigences de la
règle 27.3 de l’Annexe I de MARPOL, s’il s’agit
d’un transporteur mixte à l’égard duquel le mi­
nistre ou, s’il s’agit d’un transporteur mixte qui
est un bâtiment étranger, à l’égard duquel le gou­
vernement de l’État sous le pavillon duquel ce
transporteur est habilité à naviguer a autorisé des
procédures d’exploitation complémentaires sim­
ples pour les opérations de transfert de liquides
en vertu de la règle 27.2 de cette Annexe.
(3) Le sous-alinéa (2)e)(ii) s’applique :
a) uniquement à l’égard des pétroliers livrés
après le 1er juin 1982, au sens de la règle 1.28.4
de l’Annexe I de MARPOL;
b) à l’égard des bâtiments canadiens qui se trou­
vent uniquement dans les eaux de compétence
canadienne.
26. (1) Tout pétrolier âgé de plus de cinq ans
conserve à bord le dossier des rapports de visites et
les documents à l’appui de celui-ci, y compris le
rapport d’appréciation de l’état du bâtiment, les­
quels sont visés à l’article 6 de l’annexe B de la
résolution A.744(18) de l’OMI, intitulée Directives
sur le programme renforcé d’inspections à l’occa­
sion des visites des vraquiers et des pétroliers.
(2) Pour l’application du présent article, l’âge
d’un pétrolier est calculé à partir de la date de sa
livraison initiale.
(3) Lorsqu’un pétrolier effectue exclusivement
des voyages dans les eaux de compétence cana­
dienne, le rapport d’appréciation de l’état du bâti­
ment doit être en français ou en anglais.
27. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3),
tout pétrolier d’une jauge brute de 150 ou plus et
tout autre bâtiment d’une jauge brute de 400 ou
plus qui transporte des hydrocarbures comme com­
bustible ou cargaison conservent à bord un plan
d’urgence de bord contre la pollution par les hydro­
carbures qui est conforme aux exigences de la rè­
gle 37 de l’Annexe I de MARPOL.
Sous­
alinéa (2)e)(ii)
Dossier des
rapports de
visites
Âge
Langue
Plan d’urgence
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Exception
(2) A vessel that does not have mechanical
means of propulsion and that is fitted with internal
combustion engines having a total output of less
than 400 kW does not require a shipboard oil pollu­
tion emergency plan unless it is carrying 10 tonnes
or more of oil
(a) in bulk; or
(b) in tanks, if one or more of the tanks has a
capacity greater than 450 L.
Subsection 57(1)
(3) If subsection 57(1) applies, the shipboard oil
pollution emergency plan may be combined with
the shipboard marine pollution emergency plan for
noxious liquid substances, in which case the title of
the plan must be the “shipboard marine pollution
emergency plan”.
Damage
stability and
residual
structural
strength
calculation
(4) An oil tanker of 5 000 tonnes deadweight or
more must have prompt access to computerized,
shore-based damage stability and residual structural
strength calculation programs.
(2) Les bâtiments qui n’ont pas de moyen de
propulsion mécanique et qui sont pourvus de mo­
teurs à combustion interne d’une puissance totale
de moins de 400 kW ne sont pas tenus d’avoir un
plan d’urgence de bord contre la pollution par les
hydrocarbures, à moins qu’ils ne transportent
10 tonnes métriques ou plus d’hydrocarbures qui
sont, selon le cas ;
a) en vrac; b) dans des citernes, si une citerne ou plus a une
capacité de plus de 450 L.
(3) Si le paragraphe 57(1) s’applique, le plan
d’urgence de bord contre la pollution par les hydro­
carbures peut être combiné avec le plan d’urgence
de bord contre la pollution des mers par les sub­
stances liquides nocives, auquel cas le plan
s’intitule « plan d’urgence de bord contre la pollu­
tion des mers ».
(4) Tout pétrolier d’un port en lourd de
5 000 tonnes métriques ou plus doit avoir rapide­
ment accès à des programmes informatisés à terre
permettant de calculer la stabilité après avarie et la
résistance résiduelle de la structure.
Subdivision 4
Sous-section 4
Discharges of Oil and Oily Mixtures
Rejet d’hydrocarbures et de mélanges
d’hydrocarbures
Application
28. This Subdivision does not apply in respect of
vessels in a shipping safety control zone or Can­
adian vessels in an area in respect of which subsec­
tion 7(1) applies.
Prohibition
29. A Canadian vessel in waters that are not
waters under Canadian jurisdiction, and a person on
such a vessel, must not discharge oil or an oily mix­
ture except in accordance with section 31 or in the
circumstances set out in section 5 that apply in re­
spect of the discharge.
Authorized
discharge —
Section I
waters
30. (1) For the purposes of section 187 of the
Act, an oily mixture may be discharged from a vessel in Section I waters if
(a) the vessel is en route;
(b) none of the oily mixture
(i) originates in cargo pump room bilges, or
(ii) is mixed with oil cargo residues;
(c) the discharge is processed through oil filter­
ing equipment that
(i) meets the requirements of regulation 14 of
Annex I to MARPOL,
(ii) produces an undiluted effluent that has an
oil content of not more than 15 ppm, and
(iii) triggers an alarm and a discharge-stopping
device as soon as the oil content in the effluent
exceeds
(A) 5 ppm, if the oily mixture is discharged
in the inland waters of Canada, or
(B) 15 ppm, if the oily mixture is dis­
charged in Section I waters that do not in­
clude the inland waters of Canada; and
28. La présente sous-section ne s’applique pas à
l’égard des bâtiments qui se trouvent dans des
zones de contrôle de la sécurité de la navigation ou
des bâtiments canadiens qui se trouvent dans une
zone assujettie au paragraphe 7(1).
29. Il est interdit à tout bâtiment canadien qui se
trouve dans des eaux qui ne sont pas de compétence
canadienne et à toute personne à bord de celui-ci de
rejeter des hydrocarbures ou des mélanges d’hydro­
carbures, sauf en conformité avec l’article 31 ou
dans les circonstances prévues à l’article 5 qui s’ap­
pliquent à l’égard du rejet.
30. (1) Pour l’application de l’article 187 de la
Loi, il est permis de rejeter un mélange d’hydro­
carbures à partir d’un bâtiment qui se trouve dans
les eaux de la section I si les conditions suivantes
sont réunies :
a) le bâtiment fait route; b) aucune partie du mélange d’hydrocarbures :
(i) ne provient des cales des chambres des
pompes à cargaison,
(ii) n’est mélangée à des résidus de la cargai­
son d’hydrocarbures;
c) le rejet est traité par un matériel de filtrage des
hydrocarbures qui, à la fois :
(i) est conforme aux exigences de la règle 14
de l’Annexe I de MARPOL,
(ii) produit un effluent non dilué ayant une te­
neur en hydrocarbures d’au plus 15 ppm,
(iii) déclenche une alarme et un dispositif
d’arrêt des rejets dès que la teneur en hydro­
carbures de l’effluent dépasse :
3447
Exception
Paragra­
phe 57(1)
Calcul de la
stabilité après
avarie et de la
résistance
résiduelle de la
structure
Application
Interdiction
Rejets
autorisés —
eaux de la
section I
3448
Canada Gazette Part I
(d) the discharge does not contain chemicals or
any other substances introduced for the purpose
of circumventing the detection of concentrations
of oil that exceed the oil content limits specified
in subparagraph (c)(iii).
Alarms
Authorized
discharge —
Section II
waters and
seaward
Authorized
discharge from
cargo spaces
(2) The alarm required for the purposes of
clause (1)(c)(iii)(A) must meet the requirements of
section 13 and the alarm required for the purposes
of clause (1)(c)(iii)(B) must meet the requirements
of regulation 14 of Annex I to MARPOL.
31. (1) For the purposes of section 187 of the Act
and section 29, an oily mixture may be discharged
from a vessel in Section II waters or a Canadian
vessel in waters that are not waters under Canadian
jurisdiction if
(a) the vessel is en route;
(b) in the case of an oil tanker, none of the oily
mixture
(i) originates in cargo pump room bilges, or
(ii) is mixed with oil cargo residues;
(c) the discharge is processed through oil filter­
ing equipment that
(i) meets the requirements of regulation 14 of
Annex I to MARPOL, and
(ii) produces an undiluted effluent that has an
oil content of not more than 15 ppm; and
(d) the discharge does not contain chemicals or
any other substances introduced for the purpose
of circumventing the detection of concentrations
of oil that exceed the oil content limit specified
in subparagraph (c)(ii).
(2) For the purposes of section 187 of the Act
and section 29, an oily mixture from cargo spaces
may be discharged from a vessel in Section II
waters or a Canadian vessel in waters that are not
waters under Canadian jurisdiction if
(a) the vessel is en route;
(b) the vessel is more than 50 nautical miles from
the nearest land;
(c) the instantaneous rate of discharge of the oil
that is in the oily mixture does not exceed 30 L
per nautical mile;
(d) the total quantity of oil discharged does not
exceed
(i) 1/15,000 of the cargo of which the oily
mixture forms part, in the case of a vessel that
was put into service on or before Decem­
ber 31, 1979,
(ii) 1/30,000 of the cargo of which the oily
mixture forms part, in the case of a vessel that
is put into service after December 31, 1979, or
November 5, 2011
(A) 5 ppm, lorsque le mélange d’hydro­
carbures est rejeté dans les eaux internes du
Canada,
(B) 15 ppm, lorsque le mélange d’hydro­
carbures est rejeté dans les eaux de la sec­
tion I ne comprenant pas les eaux internes
du Canada;
d) le rejet ne contient aucun produit chimique ni
aucune autre substance ajoutés dans le but
de contourner la détection de concentrations
d’hydrocarbures supérieures aux limites préci­
sées au sous-alinéa c)(iii).
(2) L’alarme exigée pour l’application de la divi­
sion (1)c)(iii)(A) doit être conforme aux exigences
de l’article 13 et celle exigée pour l’application de
la division (1)c)(iii)(B) doit être conforme aux exi­
gences de la règle 14 de l’Annexe I de MARPOL.
31. (1) Pour l’application de l’article 187 de la
Loi et de l’article 29, il est permis de rejeter un
mélange d’hydrocarbures à partir d’un bâtiment qui
se trouve dans les eaux de la section II, ou à partir
d’un bâtiment canadien qui se trouve dans des eaux
qui ne sont pas de compétence canadienne, si les
conditions suivantes sont réunies :
a) le bâtiment fait route; b) s’il s’agit d’un pétrolier, aucune partie du mé­
lange d’hydrocarbures :
(i) ne provient des cales des chambres des
pompes à cargaison,
(ii) n’est mélangée à des résidus de la cargai­
son d’hydrocarbures;
c) le rejet est traité par un matériel de filtrage des
hydrocarbures qui, à la fois :
(i) est conforme aux exigences de la règle 14
de l’Annexe I de MARPOL,
(ii) produit un effluent non dilué ayant une te­
neur en hydrocarbures d’au plus 15 ppm;
d) le rejet ne contient aucun produit chimique ni
aucune autre substance ajoutés dans le but
de contourner la détection de concentrations
d’hydrocarbures supérieures aux limites préci­
sées à l’alinéa c)(ii).
(2) Pour l’application de l’article 187 de la Loi et
de l’article 29, il est permis de rejeter un mélange
d’hydrocarbures provenant des espaces à cargaison
d’un bâtiment qui se trouve dans les eaux de la
section II, ou d’un bâtiment canadien qui se trouve
dans des eaux qui ne sont pas de compétence cana­
dienne, si les conditions suivantes sont réunies :
a) le bâtiment fait route;
b) le bâtiment se trouve à plus de 50 milles ma­
rins à partir de la terre la plus proche;
c) le taux de rejet instantané des hydrocarbures
qui se trouvent dans le mélange d’hydrocarbures
est d’au plus 30 L par mille marin;
d) la quantité totale des hydrocarbures rejetés
n’excède pas :
(i) 1/15 000 de la cargaison dont fait partie le
mélange d’hydrocarbures, s’il s’agit d’un bâ­
timent mis en service le 31 décembre 1979 ou
avant cette date,
(ii) 1/30 000 de la cargaison dont fait partie le
mélange d’hydrocarbures, s’il s’agit d’un
Alarmes
Rejets
autorisés —
eaux de la
section II et
au-delà
Rejet autorisé à
partir des
espaces à
cargaison
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
(iii) despite subparagraph (i), 1/30,000 of the
cargo of which the oily mixture forms part, in
the case of a Canadian vessel whose registra­
tion is transferred to the Register after Febru­
ary 15, 1993; and
(e) the oil discharge monitoring and control sys­
tem is in operation and can stop the discharge of
(i) any effluent having an oil discharge rate
greater than that allowed under paragraph (c),
or
(ii) any oil in a quantity greater than that
allowed under paragraph (d).
Subdivision 5
Application
Nonapplication
Nonapplication
Communications
Lighting
Measurement
bâtiment mis en service après le 31 décembre
1979,
(iii) malgré le sous-alinéa (i), 1/30 000 de la
cargaison dont fait partie le mélange d’hydro­
carbures, s’il s’agit d’un bâtiment canadien
dont l’immatriculation est transférée au Regis­
tre après le 15 février 1993;
e) le dispositif de surveillance continue et de
contrôle des rejets d’hydrocarbures fonctionne et
peut arrêter le rejet :
(i) soit de tout effluent dont le taux de rejet en
hydrocarbures est supérieur à celui permis en
vertu de l’alinéa c),
(ii) soit de tout hydrocarbure dont la quantité
est supérieure à celle permise en vertu de
l’alinéa d).
Sous-section 5
Transfer Operations
Opérations de transbordement
32. (1) This Subdivision applies in respect of
vessels only when they are in waters under Can­
adian jurisdiction.
(2) Sections 33 and 37 and paragraphs 38(1)(b)
to (d) and (f) to (j) do not apply in respect of oil
tankers of less than 150 gross tonnage or other ves­
sels of less than 400 gross tonnage.
(3) Sections 33, 34 and 37 and paragraphs 38(1)(b)
to (d) and (g) to (i) do not apply in respect of an oil
tanker without a master or crew and from which oil
is being unloaded if the tanker is not attended by a
vessel with a master or crew and the tanker is in a
location that makes it infeasible to meet the re­
quirements of those provisions.
32. (1) La présente sous-section s’applique à
l’égard des bâtiments seulement lorsqu’ils se trou­
vent dans les eaux de compétence canadienne.
(2) Les articles 33 et 37 et les alinéas 38(1)b) à
d) et f) à j) ne s’appliquent pas à l’égard des pétro­
liers d’une jauge brute de moins de 150 ou des au­
tres bâtiments d’une jauge brute de moins de 400.
(3) Les articles 33, 34 et 37 et les alinéas 38(1)b)
à d) et g) à i) ne s’appliquent pas à l’égard d’un
pétrolier qui est sans capitaine ou sans équipage et
duquel des hydrocarbures sont déchargés si celui-ci
n’est pas sous la surveillance d’un bâtiment ayant
un capitaine ou un équipage et s’il se trouve dans
un endroit rendant impossible le respect des exi­
gences de ces dispositions.
33. Si un bâtiment ou une installation de manu­
tention prennent part à une opération de transbor­
dement, le capitaine du bâtiment et l’exploitant de
l’installation disposent, avant et pendant cette opé­
ration, d’un moyen de communication vocale bidi­
rectionnel continu permettant au surveillant à bord
du bâtiment et à celui de l’installation ou à bord de
l’autre bâtiment :
a) d’une part, de communiquer sans délai, s’il y a
lieu; b) d’autre part, d’ordonner l’arrêt immédiat de
l’opération en cas d’urgence.
34. (1) Si un bâtiment ou une installation de ma­
nutention prennent part à une opération de trans­
bordement entre le coucher et le lever du soleil, le
capitaine du bâtiment et l’exploitant de l’installa­
tion veillent à ce qu’un éclairage soit fourni et qu’il
soit :
a) d’une part, d’une intensité lumineuse minimale de 54 lx à chaque raccord de transborde­
ment du bâtiment ou de l’installation;
b) d’autre part, d’une intensité lumineuse minimale de 11 lx à chaque aire de travail entourant
chaque raccord de transbordement du bâtiment
ou de l’installation.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), l’inten­
sité lumineuse est mesurée sur un plan horizontal à
33. If a vessel or a handling facility engages in a
transfer operation, the vessel’s master and the oper­
ator of the facility must, before and during the
transfer operation, have the means for two-way
voice communication on a continuing basis that
enables the supervisor on board the vessel and the
supervisor at the facility or on board the other
vessel
(a) to communicate immediately as the need
arises; and
(b) to direct the immediate shutdown of the
transfer operation in case of an emergency.
34. (1) If a vessel or a handling facility engages
in a transfer operation between sunset and sunrise,
the vessel’s master and the operator of the facility
must ensure that illumination is provided that has
(a) a lighting intensity of not less than 54 lx at
each transfer connection point of the vessel or
facility; and
(b) a lighting intensity of not less than 11 lx at
each transfer operation work area around each
transfer connection point of the vessel or facility.
(2) For the purposes of subsection (1), lighting
intensity is to be measured on a horizontal plane
3449
Application
Nonapplication
Nonapplication
Communica­
tions
Éclairage
Mesure
3450
Canada Gazette Part I
Transfer
conduits
1 m above the walking surface of the facility or the
working deck of the vessel, as applicable.
35. (1) A person must not use a transfer conduit
in a transfer operation unless the conduit
(a) has a bursting pressure of not less than four
times its maximum design pressure;
(b) is clearly marked with its maximum design
pressure; and
(c) has successfully passed, during the year be­
fore its use, a hydrostatic test to a pressure equal
to one and one-half times its maximum design
pressure.
Test certificates
(2) If a transfer conduit used in a transfer oper­
ation is part of a vessel’s equipment, the vessel’s
master must keep on board the test certificate for
the hydrostatic test.
Manufacturer’s
specifications (3) The owner of a transfer conduit that is used in
a transfer operation must ensure that the conduit is
used, maintained, tested and replaced in accordance
with the manufacturer’s specifications.
Leaks
(4) If a transfer conduit or a connection leaks
during a transfer operation, the supervisor on board
the vessel and the supervisor at the handling facility
or on board the other vessel must, as soon as feas­
ible, slow down or stop the operation to remove the
pressure from the conduit or connection.
Reception
facility —
standard
discharge
connections
36. The owner of a reception facility that receives oily residues from a vessel’s machinery
space bilges or sludge oil tanks must equip the reception facility with a piping system that, at its
vessel side end, is fitted with a standard discharge
connection that meets the requirements of regula­
tion 13 of Annex I to MARPOL.
Requirements
for transfer
operations —
vessels
37. (1) The authorized representative of a vessel
that engages in a transfer operation must ensure that
it is supervised on board the vessel by the holder of
(a) in the case of a manned vessel, a certificate of
competency with a Specialized Oil Tanker Train­
ing endorsement;
(b) in the case of an unmanned vessel that is in
waters that are not north of 60°N, a Supervisor of
an Oil Transfer Operation certificate of compe­
tency or a Master or Mate certificate of compe­
tency with a Specialized Oil Tanker Training en­
dorsement; and
(c) in the case of an unmanned vessel that is in
waters north of 60°N, a Supervisor of an Oil
Transfer Operation in Arctic Waters (North of
60°N) certificate of competency or a Master or
Mate certificate of competency with a Special­
ized Oil Tanker Training endorsement.
November 5, 2011
1 m au-dessus de la surface de marche de l’installa­
tion ou du pont de travail du bâtiment, selon le cas.
35. (1) Il est interdit, au cours d’une opération de
transbordement, d’utiliser un tuyau de transborde­
ment à moins que celui-ci ne soit conforme aux
exigences suivantes :
a) il a une pression de rupture d’au moins quatre
fois sa pression de calcul maximale; b) il porte une mention visible indiquant sa pres­
sion de calcul maximale; c) il a subi avec succès, au cours de l’année pré­
cédant son utilisation, un essai hydrostatique à
une pression égale à une fois et demie sa pres­
sion de calcul maximale.
(2) Si un tuyau de transbordement utilisé au
cours d’une opération de transbordement fait partie
de l’équipement du bâtiment, le capitaine de celui­
ci conserve à bord l’attestation relative à l’essai
hydrostatique.
(3) Le propriétaire d’un tuyau de transbordement
utilisé au cours d’une opération de transbordement
veille à ce que celui-ci soit utilisé, entretenu, mis à
l’essai et remplacé conformément aux indications
du fabricant.
(4) Si un tuyau de transbordement ou un raccord
fuit au cours d’une opération de transbordement, le
surveillant à bord du bâtiment et celui de l’instal­
lation de manutention ou celui à bord de l’autre
bâtiment ralentissent ou arrêtent l’opération dès que
possible pour couper la pression du tuyau ou du
raccord.
36. Le propriétaire d’une installation de récep­
tion qui reçoit des résidus d’hydrocarbures prove­
nant des cales de la tranche des machines ou des
citernes à boues d’hydrocarbures d’un bâtiment la
dote d’un système de tuyautage qui, à son extrémité
au bord du bâtiment, est muni d’un raccord norma­
lisé de jonction des tuyautages de déchargement qui
est conforme aux exigences de la règle 13 de l’An­
nexe I de MARPOL.
37. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
qui prend part à une opération de transbordement
veille à ce que celle-ci soit surveillée, à bord, par le
titulaire :
a) d’un brevet assorti d’un visa de formation
spécialisée pour pétrolier, s’il s’agit d’un bâti­
ment avec équipage;
b) d’un brevet de surveillant d’opérations de
transbordement de pétrole, ou d’un brevet de ca­
pitaine ou d’officier de pont assorti d’un visa
de formation spécialisée pour pétrolier, s’il
s’agit d’un bâtiment sans équipage qui se trouve
dans des eaux qui ne sont pas situées au nord
de 60° N.;
c) d’un brevet de surveillant d’opérations de
transbordement de pétrole, eaux de l’Arctique
(au nord de 60° N.), ou d’un brevet de capitaine
ou d’officier de pont assorti d’un visa de forma­
tion spécialisée pour pétrolier, s’il s’agit d’un
bâtiment sans équipage qui se trouve dans des
eaux situées au nord de 60° N.
Tuyaux de
transbordement
Attestation
d’essai
Indications du
fabricant
Fuites
Installation de
réception —
raccords
normalisés de
jonction des
tuyautages de
déchargement
Exigences
relatives aux
opérations de
transborde­
ment —
bâtiments
Le 5 novembre 2011
Certificates of
competency
Requirements
for transfer
operations —
facilities
Duties of
supervisors of
transfer
operations —
vessels
(2) A certificate of competency referred to in
subsection (1) must
(a) in the case of a Canadian vessel, be issued
under section 100 of the Marine Personnel Regu­
lations and, if applicable, have an endorsement
issued under section 102 of those Regulations;
and
(b) in the case of a foreign vessel, meet the re­
quirements of section 243 of the Marine Person­
nel Regulations.
(3) The operator of a handling facility that en­
gages in a transfer operation must ensure that it is
supervised at the facility by a person who is compe­
tent in transfer operations and that a sufficient
number of persons are on duty at the facility during
the transfer operation for the purpose of protecting
the marine environment from a discharge of oil.
38. (1) The supervisor of a transfer operation on
board a vessel must ensure that
(a) the vessel is secured, having regard to the
weather and the tidal and current conditions, and
the mooring lines are tended so that the move­
ment of the vessel does not damage the transfer
conduit or its connections;
(b) transfer procedures are established with the
concurrence of the supervisor of the transfer
operation at the handling facility or on board the
other vessel, as the case may be, with respect to
(i) the rates of flow and pressures for the trans­
ferred liquid,
(ii) the reduction of rates of flow and pres­
sures, where required to avoid an overflow of
the tanks,
(iii) the time required to stop the transfer
operation under normal conditions,
(iv) the time required to shut down the transfer
operation under emergency conditions, and
(v) the communication signals for the transfer
operation, including
(A) stand by to start transfer,
(B) start transfer,
(C) slow down transfer,
(D) stand by to stop transfer,
(E) stop transfer,
(F) emergency stop of transfer, and
(G) emergency shutdown of transfer;
(c) the supervisor of the transfer operation at the
handling facility or on board the other vessel, as
the case may be, has reported readiness for the
commencement of the transfer operation;
(d) the person who is on duty on board the vessel
in respect of the transfer operation is fully con­
versant with the communication signals, main­
tains watch over the vessel’s tanks to ensure that
they do not overflow, and maintains continuous
communication with that person’s counterpart at
the handling facility or on board the other vessel,
as the case may be;
(e) the manifold valves and tank valves on the
vessel are not closed until the relevant pumps are
stopped, if the closing of the valves would cause
dangerous over-pressurization of the pumping
system;
Gazette du Canada Partie I
(2) Le brevet visé au paragraphe (1) est :
a) délivré en vertu de l’article 100 du Règlement
sur le personnel maritime et, le cas échéant, as­
sorti d’un visa délivré en vertu de l’article 102 de
ce règlement, s’il s’agit d’un bâtiment canadien;
b) conforme aux exigences de l’article 243 du
Règlement sur le personnel maritime, s’il s’agit
d’un bâtiment étranger.
(3) L’exploitant d’une installation de manuten­
tion prenant part à une opération de transbordement
veille à ce que celle-ci soit surveillée, à l’installa­
tion, par une personne compétente dans le domaine
et à ce qu’un nombre suffisant de personnes soient
en service à l’installation au cours de l’opération
dans le but de protéger le milieu marin contre un
rejet d’hydrocarbures.
38. (1) Le surveillant d’une opération de trans­
bordement à bord d’un bâtiment veille :
a) à ce que celui-ci soit amarré, compte tenu des
conditions météorologiques, ainsi que des marées
et des courants, et à ce que les amarres soient
tendues de façon que les mouvements du bâti­
ment n’endommagent ni le tuyau de transborde­
ment ni ses raccords;
b) à ce que la procédure de transbordement soit
établie de concert avec le surveillant de l’opéra­
tion de transbordement à l’installation de manu­
tention ou à bord de l’autre bâtiment, selon le
cas, en ce qui concerne :
(i) les débits et les pressions du liquide
transbordé,
(ii) la réduction des débits et des pressions, le
cas échéant, pour éviter le débordement des
citernes,
(iii) le temps nécessaire pour arrêter l’opéra­
tion dans des conditions normales,
(iv) le temps nécessaire pour mettre fin à
l’opération en cas d’urgence,
(v) les signaux de communication régissant
l’opération, y compris les signaux suivants :
(A) paré à transborder,
(B) début du transbordement,
(C) ralentissement du transbordement,
(D) paré à arrêter le transbordement,
(E) arrêt du transbordement,
(F) arrêt du transbordement en raison d’une
urgence,
(G) fin du transbordement en raison d’une
urgence;
c) à ce que le surveillant de l’opération de trans­
bordement à l’installation de manutention ou ce­
lui à bord de l’autre bâtiment, selon le cas, ait fait
savoir que celle-ci peut commencer;
d) à ce que la personne qui est en service à bord
du bâtiment pour l’opération de transbordement
connaisse bien les signaux de communication,
surveille constamment les citernes du bâtiment
pour éviter qu’elles ne débordent et reste en
communication continue avec son homologue à
l’installation de manutention ou à bord de l’autre
bâtiment, selon le cas;
3451
Brevets
Exigences
relatives aux
opérations de
transborde­
ment —
installations
Fonctions du
surveillant des
opérations de
transborde­
ment —
bâtiments
3452
Canada Gazette Part I
(f) the rate of flow is reduced when the tanks are
being topped off;
(g) the supervisor of the transfer operation at the
handling facility or on board the other vessel, as
the case may be, is given sufficient notice of the
stopping of the transfer operation to permit them
to take the necessary action to reduce the rate of
flow or pressure in a safe and efficient manner;
(h) the following measures are taken to prevent
the discharge of oil:
(i) all cargo and bunker manifold connections
that are not being used in the transfer oper­
ation are securely closed and fitted with blank
flanges or other equivalent means of closure,
(ii) all overboard discharge valves are securely
closed and marked to indicate that they are not
to be opened during the transfer operation, and
(iii) all scuppers are plugged;
(i) a supply of peat moss or other absorbent ma­
terial is readily available near every transfer con­
duit to facilitate the cleanup of any minor spill­
age of oil that may occur on the vessel or on the
shore;
(j) all transfer conduits that are used in the trans­
fer operation are supported to prevent the con­
duits and their connections from being subjected
to any strain that might cause damage to them or
cause the conduits to become disconnected; and
(k) all reasonable precautions are taken to avoid
the discharge of oil.
Duties of
supervisors
of transfer
operations —
facilities
Emergency
(2) The supervisor of a transfer operation at a
handling facility must ensure that
(a) the supervisor of the transfer operation on
board the vessel has reported readiness for the
transfer operation to begin;
(b) continuous communication is maintained
with the supervisor on board the vessel; and
(c) the manifold valves and the tank valves at the
handling facility are not closed until the relevant
pumps are stopped, if the closing of the valves
would cause dangerous over-pressurization of
the pumping system.
39. In the event of an emergency during a trans­
fer operation, the master of a vessel and the oper­
ator of a handling facility engaged in the operation
must take all necessary measures to rectify or mini­
mize the emergency’s effects.
November 5, 2011
e) à ce que les soupapes du collecteur et des ci­
ternes du bâtiment ne soient pas fermées tant que
les pompes visées ne sont pas arrêtées, dans le
cas où leur fermeture soumettrait le système de
pompage à une surpression dangereuse;
f) à ce que le débit du liquide soit réduit en fin de
remplissage;
g) à ce que le surveillant de l’opération de trans­
bordement à l’installation de manutention ou à
bord de l’autre bâtiment, selon le cas, soit infor­
mé suffisamment à l’avance de l’arrêt de celle-ci
pour lui permettre de prendre les mesures néces­
saires pour réduire le débit ou la pression effica­
cement et en toute sécurité;
h) à ce que les mesures ci-après soient prises
pour prévenir le rejet d’hydrocarbures :
(i) les raccords du collecteur de la cargaison et
de la soute qui ne sont pas utilisés pour l’opé­
ration de transbordement sont bien fermés et
munis de brides d’obturation ou d’autres dis­
positifs de fermeture équivalents,
(ii) les soupapes de rejet par dessus bord
sont bien fermées et portent une mention in­
terdisant leur ouverture pendant l’opération de
transbordement,
(iii) les dalots sont bouchés;
i) à ce qu’un approvisionnement de mousse de
sphaigne ou d’un autre matériau absorbant soit
facilement accessible à proximité de chaque
tuyau de transbordement pour faciliter le net­
toyage de tout déversement mineur d’hydro­
carbures à bord du bâtiment ou sur la rive;
j) à ce que les tuyaux de transbordement utilisés
pour l’opération de transbordement soient soute­
nus pour éviter que ceux-ci et leurs raccords ne
soient soumis à une tension susceptible de les
endommager ou de causer le débranchement des
tuyaux;
k) à ce que toutes les précautions raisonnables
soient prises pour éviter le rejet d’hydrocarbures.
(2) Le surveillant d’une opération de transbor­
dement à une installation de manutention veille :
a) à ce que le surveillant de l’opération à bord
du bâtiment ait fait savoir que celle-ci peut
commencer;
b) à ce qu’une communication continue soit
maintenue avec le surveillant à bord du bâtiment;
c) à ce que les soupapes du collecteur et des ci­
ternes à l’installation ne soient pas fermées tant
que les pompes visées ne sont pas arrêtées, dans
le cas où leur fermeture soumettrait le système de
pompage à une surpression dangereuse.
39. S’il survient une situation d’urgence au cours
d’une opération de transbordement, le capitaine du
bâtiment et l’exploitant de l’installation de manu­
tention prenant part à l’opération prennent toutes
les mesures nécessaires pour en corriger les effets
ou les réduire au minimum.
Fonctions du
surveillant des
opérations de
transborde­
ment —
installations
Situations
d’urgence
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Subdivision 6
Sous-section 6
Record-keeping
Tenue du registre
Oil Record
Books — Part I
40. (1) Every oil tanker of 150 gross tonnage or
more, and every other vessel of 400 gross tonnage
or more that carries oil as cargo or as fuel, must
keep on board an Oil Record Book, Part I (Machin­
ery Space Operations) in the form set out in appen­
dix III to Annex I to MARPOL.
Oil Record
Books —
Part II (2) Every oil tanker of 150 gross tonnage or
more must keep on board an Oil Record Book,
Part II (Cargo/Ballast Operations) in the form set
out in appendix III to Annex I to MARPOL.
40. (1) Tout pétrolier d’une jauge brute de 150
ou plus et tout autre bâtiment d’une jauge brute de
400 ou plus qui transporte des hydrocarbures
comme combustible ou cargaison conservent à bord
un registre des hydrocarbures, partie I (Opérations
concernant la tranche des machines) selon le mo­
dèle figurant à l’appendice III de l’Annexe I de
MARPOL.
(2) Tout pétrolier d’une jauge brute de 150 ou
plus conserve à bord un registre des hydrocarbures,
partie II (Opérations concernant la cargaison et le
ballast) selon le modèle figurant à l’appendice III
de l’Annexe I de MARPOL.
(3) L’officier responsable des opérations concer­
nant la tranche des machines qui est mentionnée à
la règle 17.2 de l’Annexe I de MARPOL qui a lieu
à bord d’un bâtiment visé au paragraphe (1) :
a) veille à ce que l’opération soit consignée sans
délai, dans le registre des hydrocarbures, partie I
(Opérations concernant la tranche des machines);
b) signe la mention consignée.
(4) Le capitaine d’un bâtiment visé au paragra­
phe (1) :
a) veille :
(i) à ce que les circonstances et les motifs de
tout rejet d’hydrocarbures ou de mélanges
d’hydrocarbures qui est visé aux alinéas 5a)
ou b), ou de tout autre rejet accidentel ou
exceptionnel de ceux-ci auquel l’alinéa 5c)
ne s’applique pas, soient consignés sans
délai, dans le registre des hydrocarbures, partie I (Opérations concernant la tranche des
machines),
(ii) à ce que toute défaillance du matériel de
filtrage d’hydrocarbures soit consignée sans
délai dans le registre des hydrocarbures, partie I (Opérations concernant la tranche des
machines);
b) veille à ce que chaque mention consignée dans
le registre des hydrocarbures, partie I (Opéra­
tions concernant la tranche des machines) soit si­
gnée par l’officier responsable de l’opération;
c) signe chaque page du registre des hydrocarbu­
res, partie I (Opérations concernant la tranche
des machines), lorsqu’elle est remplie.
(5) Les mentions dans le registre des hydrocarbu­
res, partie I sont consignées :
a) en anglais ou en français, s’il s’agit d’un bâti­
ment canadien ou d’une embarcation de plai­
sance canadienne;
b) en anglais, en français ou en espagnol, s’il
s’agit d’un bâtiment étranger ou d’une embarca­
tion de plaisance étrangère.
(6) L’officier responsable des opérations concer­
nant la cargaison et le ballast qui est mentionnée à
la règle 36.2 de l’Annexe I de MARPOL qui a lieu
à bord d’un bâtiment visé au paragraphe (2) :
a) veille à ce que l’opération soit consignée sans
délai dans le registre des hydrocarbures, partie II
(Opérations concernant la cargaison et le ballast);
b) signe la mention consignée.
Entries —
Part I — officer
in charge
(3) The officer in charge of a machinery space
operation set out in regulation 17.2 of Annex I to
MARPOL that takes place on a vessel referred to in
subsection (1) must
(a) ensure that the operation is recorded without
delay in the Oil Record Book, Part I (Machinery
Space Operations); and
(b) sign the recorded entry.
Entries —
(4) The master of a vessel referred to in subsec­
Part I — master tion (1) must
(a) ensure that
(i) the circumstances of and reasons for any
discharge referred to in paragraph 5(a) or (b),
or any other accidental or exceptional dis­
charge to which paragraph 5(c) does not apply,
of oil or an oily mixture are recorded without
delay in the Oil Record Book, Part I (Machin­
ery Space Operations), and
(ii) any failure of the oil filtering equipment is
recorded without delay in the Oil Record
Book, Part I (Machinery Space Operations);
(b) ensure that each entry recorded in the Oil
Record Book, Part I (Machinery Space Opera­
tions) is signed by the officer in charge of the
operation; and
(c) sign each page of the Oil Record Book, Part I
(Machinery Space Operations) after the page is
completed.
Language —
Part I
(5) An entry in the Oil Record Book, Part I must
be written
(a) in English or French, in the case of a Can­
adian vessel or a Canadian pleasure craft; and
(b) in English, French or Spanish, in the case of a
foreign vessel or a foreign pleasure craft.
Entries —
Part II —
officer in
charge (6) The officer in charge of a cargo/ballast oper­
ation set out in regulation 36.2 of Annex I to
MARPOL that takes place on a vessel referred to in
subsection (2) must
(a) ensure that the operation is recorded without
delay in the Oil Record Book, Part II (Cargo/
Ballast Operations); and
(b) sign the recorded entry.
3453
Registre des
hydro­
carbures —
partie I
Registre des
hydro­
carbures —
partie II
Mentions —
partie I —
officier
responsable
Mentions —
partie I —
capitaine
Langue —
partie I
Mentions —
partie II —
officier
responsable
3454
Canada Gazette Part I
Entries —
Part II —
master
(7) The master of a vessel referred to in subsection (2) must
(a) ensure that
(i) the circumstances of and reasons for any
discharge referred to in paragraph 5(a) or (b),
or any other accidental or exceptional dis­
charge, of oil or an oily mixture are recorded
without delay in the Oil Record Book, Part II
(Cargo/Ballast Operations), and
(ii) any failure of the oil discharge monitoring
and control system is recorded without delay
in the Oil Record Book, Part II (Cargo/Ballast
Operations);
(b) ensure that each entry recorded in the Oil
Record Book, Part II (Cargo/Ballast Operations)
is signed by the officer in charge of the oper­
ation; and
(c) sign each page of the Oil Record Book,
Part II (Cargo/Ballast Operations) after the page
is completed.
Language —
Part II
(8) An entry in the Oil Record Book, Part II must
be written
(a) in English or French, in the case of a Can­
adian vessel; and
(b) in English, French or Spanish, in the case of a
foreign vessel.
(9) A vessel referred to in subsection (1) or (2)
must keep the Oil Record Book, Part I and, if ap­
plicable, the Oil Record Book, Part II on board for
three years after the day on which the last entry was
made.
(10) The Oil Record Book, Part I and, if applic­
able, the Oil Record Book, Part II may be part of
the vessel’s official log book.
Three years
Official log
book Reception
facility receipts
One year
Recording
device for bilge
alarms
41. (1) The master of a vessel must obtain from
the owner or operator of a reception facility that
receives oily residues from the vessel a receipt or
certificate that sets out the type and amount of oily
residues received and the date and time that they
were received.
(2) The master must keep the receipt or certifi­
cate on board for one year after the day on which it
was issued.
42. If an alarm on a vessel is required under
paragraph 12(1)(e) or (f) or subsection 30(2) to
be fitted with a recording device to meet the speci­
fications of Part 2 of the Annex to Resolution
MEPC.107(49), the vessel must keep on board the
data that those specifications require to be recorded
(the date, the time, the alarm status of the alarm and
the operating status of the oil filtering equipment)
for 18 months after the data is recorded.
November 5, 2011
(7) Le capitaine d’un bâtiment visé au paragra­
phe (2) :
a) veille :
(i) à ce que les circonstances et les motifs de
tout rejet d’hydrocarbures ou de mélanges
d’hydrocarbures qui est visé aux alinéas 5a)
ou b), ou de tout autre rejet accidentel ou ex­
ceptionnel de ceux-ci, soient consignés sans
délai dans le registre des hydrocarbures, partie II (Opérations concernant la cargaison et le
ballast),
(ii) à ce que toute défaillance du dispositif de
surveillance continue et de contrôle des rejets
d’hydrocarbures soit consignée sans délai dans
le registre des hydrocarbures, partie II (Opéra­
tions concernant la cargaison et le ballast);
b) veille à ce que chaque mention consignée dans
le registre des hydrocarbures, partie II (Opéra­
tions concernant la cargaison et le ballast) soit
signée par l’officier responsable de l’opération;
c) signe chaque page du registre des hydrocarbu­
res, partie II (Opérations concernant la cargaison
et le ballast), lorsqu’elle est remplie.
(8) Les mentions dans le registre des hydrocarbu­
res, partie II sont consignées :
a) en anglais ou en français, s’il s’agit d’un bâti­
ment canadien;
b) en anglais, en français ou en espagnol, s’il
s’agit d’un bâtiment étranger.
(9) Le bâtiment visé au paragraphe (1) ou (2)
conserve à bord le registre des hydrocarbures (partie I) et, le cas échéant, le registre des hydrocarbu­
res (partie II) pendant une période de trois ans sui­
vant la date de la dernière mention.
(10) Le registre des hydrocarbures (partie I) et, le
cas échéant, le registre des hydrocarbures (partie II)
peuvent faire partie du journal de bord réglemen­
taire du bâtiment.
41. (1) Le capitaine d’un bâtiment obtient du
propriétaire ou de l’exploitant de l’installation de
réception qui reçoit des résidus d’hydrocarbures de
ce bâtiment un reçu ou un certificat indiquant la
date et l’heure de réception des résidus d’hydro­
carbures, ainsi que leur type et leur quantité.
(2) Le capitaine conserve le reçu ou le certificat à
bord pour une période d’un an suivant la date de sa
délivrance.
42. Si une alarme à bord d’un bâtiment doit être
munie, en application des alinéas 12(1)e) ou f) ou
du paragraphe 30(2), d’un dispositif d’enregistre­
ment pour être conforme aux spécifications de la
partie 2 de l’annexe de la résolution MEPC.107(49),
le bâtiment conserve à bord les données dont l’en­
registrement est exigé par ces spécifications (la
date, l’heure, l’état d’alarme de l’alarme et l’état de
fonctionnement du matériel de filtrage d’hydro­
carbures) pour une période de dix-huit mois suivant
l’enregistrement des données.
Mentions —
partie II —
capitaine
Langue —
partie II
Trois ans
Journal de bord
réglementaire
Reçus de
l’installation de
réception
Un an
Dispositif
d’enregistrement destiné
aux alarmes
pour eaux de
cale
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Subdivision 7
Sous-section 7
Double Hulling for Oil Tankers
Coque double pour les pétroliers
General
Dispositions générales
43. (1) Le présent article s’applique à l’égard Application
d’un pétrolier dans les cas suivants :
a) son contrat de construction est conclu après
le 5 juillet 1993;
b) à défaut de contrat de construction, il est cons­
truit après le 5 janvier 1994;
c) la livraison initiale de celui-ci s’effectue après le 5 juillet 1996; d) il a subit une transformation importante pour
laquelle, selon le cas :
(i) le contrat de construction est conclu après
le 5 juillet 1993,
(ii) à défaut de contrat de construction, les
travaux de construction commencent après
le 5 janvier 1994,
(iii) l’achèvement de la transformation sur­
vient après le 5 juillet 1996.
(2) Le représentant autorisé d’un pétrolier veille : Exigences
a) à ce que celui-ci soit conforme aux exigences
de conception et de construction des règles 19.3
et 19.4 de l’Annexe I de MARPOL, ou de la rè­
gle 19.6 de cette Annexe s’il y a lieu, à moins
qu’il ne soit conçu et construit conformément
aux exigences de la règle 19.5 de cette Annexe;
b) à ce que celui-ci soit conçu et construit de
manière à faciliter l’inspection et l’entretien des
citernes et des espaces latéraux ou de double
fond.
Application
43. (1) This section applies in respect of an oil
tanker
(a) for which the building contract is placed after
July 5, 1993;
(b) that is constructed after January 5, 1994, in
the absence of a building contract;
(c) that is first delivered after July 5, 1996; or
(d) that undergoes a major conversion
(i) for which the building contract is placed
after July 5, 1993,
(ii) for which the construction work begins
after January 5, 1994, in the absence of a
building contract, or
(iii) that is completed after July 5, 1996.
Requirements
(2) The authorized representative of an oil tanker
must ensure that it
(a) meets the design and construction require­
ments of regulations 19.3 and 19.4 of Annex I to
MARPOL, or of regulation 19.6 of that Annex if
applicable, unless the tanker is designed and con­
structed in accordance with the requirements of
regulation 19.5 of that Annex; and
(b) is designed and constructed to facilitate the
inspection and maintenance of wing and double
bottom tanks or spaces.
Phasing-in
Mise en place progressive
Interpretation
44. (1) In this section, “Category 2 oil tanker”
and “Category 3 oil tanker” have the same meaning
as in regulations 20.3.2 and 20.3.3, respectively, of
Annex I to MARPOL.
(2) This section applies in respect of
(a) a foreign vessel that is an oil tanker referred
to in regulation 20.1.1 of Annex I to MARPOL;
and
(b) a Canadian vessel that is a Category 2
oil tanker or Category 3 oil tanker and that
holds an International Oil Pollution Prevention
Certificate.
44. (1) Dans le présent article, « pétrolier de
la catégorie 2 » et « pétrolier de la catégorie 3 »
s’entendent respectivement au sens des rè­
gles 20.3.2 et 20.3.3 de l’Annexe I de MARPOL.
(2) Le présent article s’applique à l’égard des bâ­
timent suivants :
a) les bâtiments étrangers qui sont des pétroliers
et qui sont visés à la règle 20.1.1 de l’Annexe I
de MARPOL;
b) les bâtiments canadiens qui sont des pétroliers
de la catégorie 2, ou des pétroliers de la catégo­
rie 3, titulaires d’un certificat international de
prévention de la pollution par les hydrocarbures.
(3) Le présent article ne s’applique pas à l’égard
des pétroliers suivants :
a) les pétroliers auxquels s’applique l’article 43;
b) les pétroliers qui sont assujettis à la rè­
gle 20.1.3 de l’Annexe I de MARPOL et qui, le
cas échéant, sont conformes aux exigences de rechange prévues à cette règle;
c) les pétroliers habilités à battre pavillon
américain;
d) les pétroliers se livrant au cabotage au sens du
paragraphe 2(1) de la Loi sur le cabotage. Application
Nonapplication
(3) This section does not apply in respect of
(a) an oil tanker in respect of which section 43
applies;
(b) an oil tanker to which regulation 20.1.3 of
Annex I to MARPOL applies and that, if applic­
able, meets the alternative requirements set out in
that regulation;
(c) an oil tanker that is entitled to fly the flag of
the United States; or
(d) an oil tanker that is engaged in the coasting
trade as defined in subsection 2(1) of the Coast­
ing Trade Act.
3455
Définitions
Application
Nonapplication
3456
Canada Gazette Part I
Requirements
(4) Subject to subsections (5) to (7), the authorized representative of an oil tanker must ensure that
it meets the requirements of subsection 43(2).
Continued
operation
dependent
on fittings
(5) A Category 2 oil tanker, or a Category 3 oil
tanker, that is a Canadian vessel fitted with double
hull spaces that are not used for the carriage of oil
and extend over the entire cargo tank length but
do not fulfil the conditions specified in regula­
tion 20.1.3 of Annex I to MARPOL, or fitted with
only double bottoms or double sides that are not
used for the carriage of oil and extend over the en­
tire cargo tank length, may continue to operate if
(a) it was in service on July 1, 2001;
(b) its specifications set out in this subsection
remain unchanged; and
(c) its continued operation does not go beyond
the day in the year 2015 that is the anniversary of
the date of its delivery or the day on which it
reaches 25 years of age, whichever is the earlier
day.
Continued
operation
dependent
on Condition
Assessment
Scheme
(6) A Category 2 oil tanker, or Category 3 oil
tanker, that is a Canadian vessel may continue to
operate if
(a) the Board determines that the results of the
Condition Assessment Scheme referred to in
regulation 20.6 of Annex I to MARPOL indicate
that the tanker is fit to continue to operate; and
(b) the tanker’s continued operation does not go
beyond the day in the year 2015 that is the anni­
versary of the date of its delivery or the day on
which it reaches 25 years of age, whichever is
the earlier day.
(7) Subject to subsection (8), a Category 2 oil
tanker, or a Category 3 oil tanker, that is a foreign
vessel may operate if the government of the state
whose flag the tanker is entitled to fly has allowed
it to continue to operate under regulation 20.5 or
20.7 of Annex I to MARPOL.
Foreign vessels
operating under
regulation 20.5
or 20.7
Prohibited to
enter ports or
offshore
terminals
(8) A Category 2 oil tanker, or a Category 3 oil
tanker, that is a foreign vessel and is continuing
to operate under regulation 20.5 of Annex I to
MARPOL after the anniversary in the year 2015 of
the date of its delivery must not enter a port or
an offshore terminal in waters under Canadian
jurisdiction.
Delivery and
age
(9) For the purposes of this section,
(a) the date of delivery of a tanker is the day on
which it is first delivered; and
(b) the age of a tanker is determined from the day
on which it is first delivered.
Definition of
“heavy grade
oil”
November 5, 2011
(4) Sous réserve des paragraphes (5) à (7), le représentant autorisé d’un pétrolier veille à ce que
celui-ci soit conforme aux exigences du paragra­
phe 43(2).
(5) Tout pétrolier de la catégorie 2, ou tout pétro­
lier de la catégorie 3, qui est un bâtiment cana­
dien pourvu d’espaces à double coque qui ne sont
pas utilisés pour le transport d’hydrocarbures et
s’étendent sur toute la longueur de la citerne à car­
gaison sans remplir toutefois les conditions préci­
sées à la règle 20.1.3 de l’Annexe I de MARPOL,
ou pourvu uniquement de doubles fonds ou de dou­
bles côtés qui ne sont pas utilisés pour le transport
d’hydrocarbures et qui s’étendent sur toute la lon­
gueur de la citerne à cargaison, peut être maintenu
en exploitation si, à la fois :
a) il était en service le 1er juillet 2001;
b) ses spécifications prévues au présent paragra­
phe demeurent inchangées;
c) son maintien en exploitation ne se prolonge
pas au-delà de la date anniversaire en 2015 de sa
livraison ou, si elle est antérieure, au-delà de la
date à laquelle il atteint l’âge de 25 ans.
(6) Tout pétrolier de la catégorie 2, ou tout pétro­
lier de la catégorie 3, qui est un bâtiment canadien
peut être maintenu en exploitation si, à la fois :
a) le Bureau conclut que les résultats du système
d’évaluation de l’état du bâtiment visé à la rè­
gle 20.6 de l’Annexe I de MARPOL indiquent
que le pétrolier est en état de continuer à être
exploité;
b) son maintien en exploitation ne se prolonge
pas au-delà de la date anniversaire en 2015 de sa
livraison ou, si elle est antérieure, au-delà de la
date à laquelle il atteint l’âge de 25 ans.
(7) Sous réserve du paragraphe (8), tout pétrolier
de la catégorie 2, ou tout pétrolier de la catégorie 3,
qui est un bâtiment étranger peut être exploité, à
condition que le gouvernement de l’État sous le
pavillon duquel il est habilité à naviguer lui ait
permis de se maintenir en exploitation en vertu des
règles 20.5 ou 20.7 de l’Annexe I de MARPOL.
(8) Il est interdit à tout pétrolier de la catégorie 2,
ou à tout pétrolier de la catégorie 3, qui est un bâ­
timent étranger et qui est maintenu en exploitation
après la date anniversaire en 2015 de sa livraison en
application de la règle 20.5 de l’Annexe I de
MARPOL d’entrer dans un port ou un terminal
au large situés dans les eaux de compétence
canadienne.
(9) Pour l’application du présent article :
a) la date de livraison d’un pétrolier correspond à
la date de sa livraison initiale;
b) l’âge d’un pétrolier est calculé à partir de la
date de sa livraison initiale.
Oil Tankers Carrying Heavy
Grade Oil as Cargo
Pétroliers qui transportent des cargaisons
d’hydrocarbures lourds
45. (1) In this section, “heavy grade oil” has the
same meaning as in regulation 21.2 of Annex I to
MARPOL.
45. (1) Dans le présent article, « hydrocarbures
lourds » s’entend au sens de la règle 21.2 de
l’Annexe I de MARPOL.
Exigences
Maintien en
exploitation
selon
l’équipement
Maintien en
exploitation
selon le
système
d’évaluation
de l’état du
bâtiment
Bâtiments
étrangers
exploités en
vertu des
règles 20.5
ou 20.7
Interdiction
d’entrer dans
un port ou un
terminal au
large
Âge et
livraison
Définition de
« hydrocarbures
lourds »
Le 5 novembre 2011
Application
(2) This section applies in respect of an oil tanker
of 600 tonnes deadweight or more that is carrying
heavy grade oil as cargo.
Nonapplication
(3) This section does not apply in respect of
(a) an oil tanker that is a Canadian vessel and
engages only on voyages in waters under Can­
adian jurisdiction; or
(b) an oil tanker to which regulation 21.1.2 of
Annex I to MARPOL applies and that, if applic­
able, meets the alternative requirements set out in
that regulation.
Requirements
(4) Subject to subsections (5) to (8), the author­
ized representative of an oil tanker must ensure that
(a) if it is of 5 000 tonnes deadweight or more, it
meets the requirements of subsection 43(2); and
(b) if it is of 600 tonnes deadweight or more but
less than 5 000 tonnes deadweight, it meets the
requirements of subsection 43(2) or is fitted with
(i) double bottom tanks or spaces that meet the
requirements of regulation 19.6.1 of Annex I
to MARPOL, and
(ii) wing tanks or spaces arranged in accord­
ance with regulation 19.3.1 of Annex I to
MARPOL that meet the requirement for dis­
tance, w, referred to in regulation 19.6.2 of
Annex I to MARPOL.
Continued
operation
dependent
on fittings
(5) An oil tanker that is a Canadian vessel of
5 000 tonnes deadweight or more fitted with double
hull spaces that are not used for the carriage of oil
and extend over the entire cargo tank length but
do not fulfil the conditions specified in regula­
tion 21.1.2 of Annex I to MARPOL, or fitted with
only double bottoms or double sides that are not
used for the carriage of oil and extend over the en­
tire cargo tank length, may continue to operate if
(a) it was in service on December 4, 2003;
(b) its specifications set out in this subsection
remain unchanged; and
(c) its continued operation does not go beyond
the day in the year 2015 that is the anniversary of
the date of its delivery or the day on which it
reaches 25 years of age, whichever is the earlier
day.
Continued
operation
dependent
on Condition
Assessment
Scheme
(6) An oil tanker that is a Canadian vessel of
5 000 tonnes deadweight or more that is carrying
crude oil having a density at 15°C that is higher
than 900 kg/m3 but lower than 945 kg/m3 may continue to operate if
(a) the Board determines, taking into considera­
tion the tanker’s size, age, operational area and
structural conditions, that the results of the Con­
dition Assessment Scheme referred to in regula­
tion 20.6 of Annex I to MARPOL indicate that it
is fit to continue to operate; and
(b) its continued operation does not go beyond
the day in the year 2015 that is the anniversary of
Gazette du Canada Partie I
(2) Le présent article s’applique à l’égard de tout
pétrolier d’un port en lourd de 600 tonnes métri­
ques ou plus qui transporte une cargaison d’hydro­
carbures lourds.
(3) Le présent article ne s’applique pas à l’égard
des pétroliers suivants :
a) les pétroliers qui sont des bâtiments canadiens
et qui effectuent exclusivement des voyages dans
les eaux de compétence canadienne;
b) les pétroliers qui sont assujettis à la rè­
gle 21.1.2 de l’Annexe I de MARPOL et qui, le
cas échéant, sont conformes aux exigences de rechange prévues à cette règle.
(4) Sous réserve des paragraphes (5) à (8), le re­
présentant autorisé d’un pétrolier veille :
a) s’il s’agit d’un pétrolier d’un port en lourd
de 5 000 tonnes métriques ou plus, à ce que
celui-ci soit conforme aux exigences du paragra­
phe 43(2);
b) s’il s’agit d’un pétrolier d’un port en lourd
d’au moins 600 tonnes métriques mais de moins
de 5 000 tonnes métriques, à ce que celui-ci soit
conforme aux exigences du paragraphe 43(2) ou
pourvu :
(i) d’une part, de citernes ou d’espaces de
double fond conformes à la règle 19.6.1 de
l’Annexe I de MARPOL,
(ii) d’autre part, de citernes ou d’espaces laté­
raux disposés conformément à la règle 19.3.1
de l’Annexe I de MARPOL et conformes à
l’exigence relative à la distance, w, visée à la
règle 19.6.2 de cette Annexe.
(5) Tout pétrolier qui est un bâtiment canadien
d’un port en lourd de 5 000 tonnes métriques ou
plus pourvu d’espaces à double coque qui ne sont
pas utilisés pour le transport d’hydrocarbures et
s’étendent sur toute la longueur de la citerne à car­
gaison sans remplir toutefois les conditions préci­
sées à la règle 21.1.2 de l’Annexe I de MARPOL,
ou pourvu uniquement de doubles fonds ou doubles
côtés qui ne sont pas utilisés pour le transport d’hy­
drocarbures et qui s’étendent sur toute la longueur
de la citerne à cargaison, peut être maintenu en
exploitation si, à la fois :
a) il était en service le 4 décembre 2003;
b) ses spécifications qui sont prévues au présent
paragraphe demeurent inchangées;
c) son maintien en exploitation ne se prolonge
pas au-delà de la date anniversaire en 2015 de sa
livraison ou, si elle est antérieure, au-delà de la
date à laquelle il atteint l’âge de 25 ans.
(6) Tout pétrolier qui est un bâtiment canadien
d’un port en lourd de 5 000 tonnes métriques ou
plus et qui transporte du pétrole brut d’une densité,
à 15 °C, supérieure à 900 kg/m3 mais inférieure à
945 kg/m3, peut être maintenu en exploitation si les
conditions suivantes sont réunies :
a) le Bureau conclut, prenant en considération les
dimensions, l’âge, la zone d’exploitation et l’état
de la structure du pétrolier, que les résultats du
système d’évaluation de l’état du bâtiment visé
à la règle 20.6 de l’Annexe I de MARPOL
indiquent qu’il est en état de continuer à être
exploité;
3457
Application
Nonapplication
Exigences
Maintien en
exploitation
selon
l’équipement
Maintien en
exploitation
selon le
système
d’évaluation
de l’état du
bâtiment
3458
Canada Gazette Part I
the date of its delivery or the day on which it
reaches 25 years of age, whichever is the earlier
day.
Continued
operation —
heavy grade
oil (7) An oil tanker that is a Canadian vessel of
600 tonnes deadweight or more but less than
5 000 tonnes deadweight and that does not meet
the requirements of paragraph (4)(b) may continue
to operate if
(a) the Board determines, taking into considera­
tion the tanker’s size, age, operational area and
structural conditions, that it is fit to continue to
operate; and
(b) its continued operation does not go beyond
the day on which it reaches 25 years of age.
Foreign
vessels (8) An oil tanker that is a foreign vessel may
operate if the government of the state whose flag
the tanker is entitled to fly has allowed the tanker to
continue to operate under regulation 21.5, 21.6.1 or
21.6.2 of Annex I to MARPOL.
Delivery
and age
(9) For the purposes of this section,
(a) the date of delivery of a tanker is the day on
which it is first delivered; and
(b) the age of a tanker is determined from the day
on which it is first delivered.
Application
Nonapplication
Oil tankers
of less than
5 000 gross
tonnage November 5, 2011
b) le maintien en exploitation du bâtiment ne se
prolonge pas au-delà de la date anniversaire en
2015 de sa livraison ou, si elle est antérieure,
au-delà de la date à laquelle il atteint l’âge de
25 ans.
(7) Tout pétrolier qui est un bâtiment canadien
d’un port en lourd d’au moins 600 tonnes métriques
mais de moins de 5 000 tonnes métriques et qui
n’est pas conforme aux exigences de l’alinéa (4)b),
peut être maintenu en exploitation si les conditions
suivantes sont réunies :
a) le Bureau conclut, prenant en considération les
dimensions, l’âge, la zone d’exploitation et l’état
de la structure du pétrolier, qu’il est en état de
continuer à être exploité;
b) le maintien en exploitation du bâtiment ne se
prolonge pas au-delà de la date à laquelle il at­
teint l’âge de 25 ans.
(8) Tout pétrolier qui est un bâtiment étranger
peut être exploité à condition que le gouvernement
de l’État sous le pavillon duquel il est habilité à
naviguer lui ait permis de se maintenir en exploita­
tion en vertu des règles 21.5, 21.6.1 ou 21.6.2 de
l’Annexe I de MARPOL.
(9) Pour l’application du présent article :
a) la date de livraison d’un pétrolier correspond à
la date de sa livraison initiale;
b) l’âge d’un pétrolier est calculé à partir de la
date de sa livraison initiale.
Requirements for Other Oil Tankers
Exigences relatives aux autres pétroliers
46. (1) This section applies in respect of any oil
tanker in respect of which sections 43 to 45 do not
apply.
(2) This section does not apply in respect of
(a) an oil tanker to which regulation 20.1.3 of
Annex I to MARPOL applies and that, if applic­
able, meets the alternative requirements set out in
that regulation; or
(b) an oil tanker that does not have mechanical
means of propulsion and
(i) is of less than 2 000 gross tonnage,
(ii) has no cargo tanks that exceed 200 m3 cap­
acity, and
(iii) engages only on voyages on
(A) the Mackenzie River,
(B) the waters contiguous to the Mackenzie
River that are not within shipping safety
control zone 12, or
(C) the rivers, streams or lakes that feed into
the Mackenzie River.
46. (1) Le présent article s’applique à l’égard de
tout pétrolier à l’égard duquel les articles 43 à 45 ne
s’appliquent pas.
(2) Le présent article ne s’applique pas à l’égard
d’un pétrolier :
a) qui est assujetti à la règle 20.1.3 de l’Annexe I
de MARPOL et qui, le cas échéant, est conforme
aux exigences de rechange prévues à cette règle;
b) qui n’a pas de moyen de propulsion mécani­
que et qui est conforme aux exigences suivantes :
(i) il est d’une jauge brute de moins de 2 000,
(ii) il n’a pas de citernes à cargaison d’une ca­
pacité supérieure à 200 m3,
(iii) il effectue exclusivement des voyages, se­
lon le cas :
(A) sur le fleuve Mackenzie,
(B) dans les eaux contiguës du fleuve Mac­
kenzie qui ne se trouvent pas dans la zone
de contrôle de la sécurité de la naviga­
tion 12,
(C) dans les rivières, les ruisseaux ou les
lacs qui se jettent dans le fleuve Mackenzie.
(3) Le représentant autorisé d’un pétrolier d’une
jauge brute de moins de 5 000 veille à ce que celui­
ci soit pourvu d’une coque double ou d’un disposi­
tif de confinement double à l’égard duquel le minis­
tre conclut qu’il est aussi efficace qu’une coque
double pour la prévention des rejets d’hydrocar­
bures. Cependant, cette exigence ne s’applique pas
avant le 1er janvier 2015.
(3) The authorized representative of an oil tanker
of less than 5 000 gross tonnage must ensure that it
has a double hull or a double containment system
determined by the Minister to be as effective as a
double hull for the prevention of a discharge of oil.
However, this requirement does not apply before
January 1, 2015.
Maintien en
exploitation —
hydrocarbures
lourds
Bâtiments
étrangers
Âge et
livraison
Application
Nonapplication
Pétroliers
d’une jauge
brute de
moins
de 5 000
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3459
Oil tankers of
5 000 gross
tonnage or
more
(4) The authorized representative of an oil tanker
of 5 000 gross tonnage or more must ensure that it
meets the requirements of subsection 43(2).
(4) Le représentant autorisé d’un pétrolier d’une
jauge brute de 5 000 ou plus veille à ce que celui-ci
soit conforme aux exigences du paragraphe 43(2).
Pétroliers
d’une jauge
brute de
5 000 ou plus
Nonapplication
(5) Subsection (4) does not apply before Janu­
ary 1, 2015 in respect of an oil tanker that has either
double sides or double bottoms that are contiguous
with cargo spaces and meet the applicable design
and construction requirements of regulation 19.3 or
19.4, as the case may be, of Annex I to MARPOL,
and
(a) is of less than 30 000 gross tonnage and less
than 30 years of age; or
(b) is of 30 000 gross tonnage or more and less
than 28 years of age.
(6) For the purposes of subsection (5), the age of
an oil tanker is determined from the later of
(a) the day on which it is first delivered, and
(b) the day on which a major conversion is com­
pleted, if the conversion is completed before
July 6, 1996.
(5) Le paragraphe (4) ne s’applique pas avant le
1er janvier 2015, à l’égard d’un pétrolier pourvu de
doubles fonds ou doubles côtés qui sont contigus
aux espaces à cargaison et qui sont conformes aux
exigences applicables de conception et de construc­
tion des règles 19.3 ou 19.4, selon le cas, de l’An­
nexe I de MARPOL et qui est :
a) soit d’une jauge brute de moins de 30 000 et
âgé de moins de 30 ans; b) soit d’une jauge brute de 30 000 ou plus et âgé
de moins de 28 ans. (6) Pour l’application du paragraphe (5), l’âge
d’un bâtiment est calculé à partir de la plus tardive
des dates suivantes :
a) sa date de livraison initiale; b) la date d’achèvement d’une transformation
importante, si celle-ci s’achève avant le 6 juil­
let 1996. Nonapplication
Age
Oil Barges
Chalands à hydrocarbures
47. Despite paragraph 43(2)(a), subsection 45(3),
paragraph 45(4)(b) and subsection 46(4), in the
case of an oil tanker that is a Canadian vessel of
less than 5 000 tonnes deadweight that does not
have mechanical means of propulsion and engages
only on voyages in waters under Canadian jurisdic­
tion within 40 nautical miles from the nearest land,
the height of its double bottom must in no location
be less than the width calculated for its wing tanks
in accordance with the formula in regulation 19.6.2
of Annex I to MARPOL.
47. Malgré l’alinéa 43(2)a), le paragraphe 45(3),
l’alinéa 45(4)b) et le paragraphe 46(4), dans le cas
d’un pétrolier qui est un bâtiment canadien d’un
port en lourd de moins de 5 000 tonnes métriques,
qui n’a pas de moyen de propulsion mécanique et
qui effectue exclusivement des voyages dans les
eaux de compétence canadienne situées à une dis­
tance d’au plus 40 milles marins à partir de la terre
la plus proche, la hauteur de son double fond ne
peut, en aucun point, être inférieure à la largeur de
ses citernes latérales, calculée conformément à la
formule de la règle 19.6.2 de l’Annexe I de
MARPOL.
Subdivision 8
Sous-section 8
Exemptions and Equivalents
Exemptions et équivalences
Board
48. (1) The Board may, in respect of Canadian
vessels and Canadian pleasure craft, exercise the
powers of the Administration conferred by regula­
tions 3 and 5 of Annex I to MARPOL.
Foreign
governments
(2) In the case of a foreign vessel or a foreign
pleasure craft, the requirements of this Division are
subject to the exercise of the powers conferred by
regulations 3 and 5 of Annex I to MARPOL by the
government of the state whose flag the vessel is
entitled to fly.
48. (1) Le Bureau peut exercer, à l’égard des bâ­
timents canadiens et des embarcations de plaisance
canadiennes, les pouvoirs de l’Administration qui
lui sont conférés par les règles 3 et 5 de l’Annexe I
de MARPOL.
(2) Dans le cas d’un bâtiment étranger ou d’une
embarcation de plaisance étrangère, les exigences
de la présente section sont assujetties à l’exercice
des pouvoirs conférés par les règles 3 et 5 de l’An­
nexe I de MARPOL par le gouvernement de l’État
sous le pavillon duquel le bâtiment est habilité à
naviguer.
Height of
double bottom
Âge
Hauteur du
double fond
Bureau
Gouvernements
étrangers
3460
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
DIVISION 2
SECTION 2
NOXIOUS LIQUID SUBSTANCES AND
DANGEROUS CHEMICALS
SUBSTANCES LIQUIDES NOCIVES ET PRODUITS
Subdivision 1
Sous-section 1
General
Dispositions générales
Limited
application —
foreign vessels
49. This Division applies in respect of foreign
vessels in waters in the exclusive economic zone of
Canada only in respect of pollution.
Liquid
substances
50. (1) The authorized representative and the
master of a vessel must ensure that the vessel
does not carry a liquid substance in bulk unless the
substance
(a) is listed in chapter 17 or 18 of the IBC Code;
or
(b) is provisionally assessed under regulation 6.3
of Annex II to MARPOL.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of
oil.
Nonapplication
to oil
Plans and
specifications
NLS tankers —
Annex II to
MARPOL
IBC Code
CHIMIQUES DANGEREUX
49. La présente section s’applique à l’égard des Application
bâtiments étrangers dans les eaux de la zone éco­ restreinte —
nomique exclusive du Canada seulement en ce qui bâtiments
étrangers
concerne la pollution.
50. (1) Le représentant autorisé et le capitaine Substances
d’un bâtiment veillent à ce que celui-ci ne trans- liquides
porte aucune substance liquide en vrac à moins,
selon le cas :
a) qu’elle ne figure aux chapitres 17 ou 18 du
Recueil IBC; b) qu’elle ne soit évaluée à titre provisoire selon la règle 6.3 de l’Annexe II de MARPOL. (2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard Nonapplication aux
des hydrocarbures.
hydrocarbures
Subdivision 2
Sous-section 2
Construction and Equipment
Construction et équipement
51. On application, the Minister must approve
plans and specifications with respect to a Canadian
vessel or a vessel that is recorded under the Act if
the matters described in the plans and specifica­
tions meet the applicable requirements of this
Subdivision.
52. (1) The authorized representative of an NLS
tanker must ensure that
(a) the requirements of regulation 12 of Annex II
to MARPOL relating to the pumping, piping and
unloading arrangements, the location and size of
underwater discharge outlets, and the slop tanks
or other arrangements are met; and
(b) if the tanker uses ventilation procedures
referred to in regulation 13.3 of Annex II to
MARPOL to remove cargo residues from a tank,
the tanker has ventilation equipment that can
produce an air jet that reaches the tank bottom.
51. Le ministre approuve, sur demande, les plans
et spécifications à l’égard d’un bâtiment canadien
ou d’un bâtiment inscrit sous le régime de la Loi si
les éléments qui y figurent sont conformes aux exi­
gences applicables de la présente sous-section.
Plans et
spécifications
52. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment­
citerne SLN veille :
a) à ce que les exigences de la règle 12 de l’An­
nexe II de MARPOL visant les installations de
pompage, de tuyautage et de déchargement,
l’emplacement et la dimension des orifices de rejet immergés, et les citernes à résidus ou les au­
tres dispositifs soient respectées;
b) si celui-ci utilise les méthodes de ventilation
visées à la règle 13.3 de l’Annexe II de
MARPOL pour évacuer les résidus de cargaison
d’une citerne, à ce qu’il ait un dispositif de venti­
lation permettant d’envoyer un jet d’air qui at­
teint le fond de la citerne.
(2) S’ils ont été construits le 1er juillet 1986 ou
après cette date, ou s’ils sont des bâtiments cana­
diens qui ont été construits avant cette date et qui
ont été immatriculés ou enregistrés pour la pre­
mière fois au Canada après le 15 février 1993, les
bâtiments ci-après doivent être conformes aux exi­
gences applicables du Recueil IBC ayant trait à la
conception, à la construction, à l’équipement et aux
systèmes :
a) les bâtiments qui transportent une substance
liquide nocive en vrac qui est énumérée au chapi­
tre 17 du Recueil IBC ou qui a fait l’objet d’une
évaluation à titre provisoire selon la règle 6.3 de
l’Annexe II de MARPOL comme relevant des
catégories X, Y ou Z dans la colonne de ce cha­
pitre intitulée « Catégorie de pollution »;
Bâtiments­
citernes
SLN —
Annexe II de
MARPOL
(2) Any of the following vessels that were con­
structed on or after July 1, 1986, or that are Can­
adian vessels that were constructed before that date
and first registered or listed in Canada after Febru­
ary 15, 1993, must meet the applicable design, con­
struction, equipment and systems requirements of
the IBC Code:
(a) vessels that carry a noxious liquid substance
in bulk that is listed in chapter 17 of the IBC
Code or is provisionally assessed under regula­
tion 6.3 of Annex II to MARPOL as falling into
Category X, Y or Z in the Pollution Category
column of that chapter; and
(b) chemical tankers that have means of
self-propulsion.
Recueil IBC
Le 5 novembre 2011
BCH Code
(3) Any of the following vessels that were con­
structed before July 1, 1986, other than Canadian
vessels that were first registered or listed in Canada
after February 15, 1993, must meet the applicable
design, construction, equipment and systems re­
quirements of the BCH Code:
(a) vessels that carry a noxious liquid substance
in bulk that is listed in chapter 17 of the IBC
Code or is provisionally assessed under regula­
tion 6.3 of Annex II to MARPOL as falling into
Category X, Y or Z in the Pollution Category
column of that chapter; and
(b) chemical tankers that have means of
self-propulsion.
Interpretation
(4) For the purposes of subsections (2) and (3), a
vessel converted to a chemical tanker, irrespective
of the date of its construction, is considered to be a
chemical tanker constructed on the date on which
the conversion commenced unless the vessel
(a) was constructed before July 1, 1986; and
(b) was, when the conversion commenced, certi­
fied under the BCH Code to carry only those
products identified by the Code as substances
with pollution hazards only.
Offshore
support vessels
(5) Offshore support vessels may meet the ap­
plicable design, construction, equipment and sys­
tems requirements of Resolution A.673(16) instead
of the requirements referred to in subsection (2)
or (3).
53. (1) The authorized representative of an NLS
tanker must ensure that each noxious liquid sub­
stance cargo manifold and each cargo transfer con­
nection point on the tanker is fitted with a container
or has an enclosed deck area that
(a) can retain noxious liquid substances that
might leak or spill during transfer operations;
(b) has a means for the removal of the noxious
liquid substances retained in it; and
(c) does not adversely affect the stability of the
tanker or the safety of its crew.
Containers or
enclosed deck
areas — NLS
tankers
Volume
(2) If the largest conduit serving a noxious liquid
substance cargo manifold or a cargo transfer con­
nection point on an NLS tanker has an inside
diameter set out in column 1 of the table to subsec­
tion 15(2), the tanker’s authorized representative
must ensure that the container or enclosed deck
area, under even-keel conditions, has the volume
set out in column 2.
Gazette du Canada Partie I
b) les bâtiments-citernes pour produits chimiques
qui ont un moyen de propulsion.
(3) S’ils ont été construits avant le 1er juillet
1986, les bâtiments ci-après, à l’exception des bâ­
timents canadiens immatriculés ou enregistrés pour
la première fois au Canada après le 15 février 1993,
doivent être conformes aux exigences applicables
du Recueil BCH ayant trait à la conception, à la
construction, à l’équipement et aux systèmes :
a) les bâtiments qui transportent une substance
liquide nocive en vrac qui est énumérée au chapi­
tre 17 du Recueil IBC ou qui a fait l’objet d’une
évaluation à titre provisoire selon la règle 6.3 de
l’Annexe II de MARPOL comme relevant des
catégories X, Y ou Z dans la colonne de ce cha­
pitre intitulée « Catégorie de pollution »;
b) les bâtiments-citernes pour produits chimiques
qui ont un moyen de propulsion.
(4) Pour l’application des paragraphes (2) et (3),
tout bâtiment, quelle qu’en soit la date de construc­
tion, qui est transformé en bâtiment-citerne pour
produits chimiques est considéré comme un
bâtiment-citerne pour produits chimiques construit
à la date à laquelle la transformation a été entre­
prise à moins que le bâtiment ne soit conforme aux
exigences suivantes :
a) il a été construit avant le 1er juillet 1986;
b) il a été, lorsque la transformation a été entre­
prise, certifié en vertu du Recueil BCH pour ne
transporter que des produits indiqués dans ce re­
cueil comme étant des substances qui présentent
uniquement des risques de pollution.
(5) Les bâtiments de servitude au large peuvent
être conformes aux exigences applicables de la
résolution A.673(16) ayant trait à la conception, à
la construction, à l’équipement et aux systèmes
plutôt qu’à celles visées aux paragraphes (2) ou (3).
53. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment­
citerne SLN veille à ce que chaque collecteur de
cargaison de substances liquides nocives et chaque
raccord de transbordement de cargaison qui se
trouvent à bord soient pourvus d’un conteneur ou
d’un pont fermé conformes aux exigences
suivantes :
a) ils permettent de retenir les fuites ou les
déversements de substances liquides nocives
pouvant survenir durant les opérations de
transbordement;
b) ils disposent d’un moyen permettant d’évacuer
les substances liquides nocives qui y sont
retenus;
c) ils ne compromettent ni la stabilité du
bâtiment-citerne ni la sécurité de son équipage.
(2) Si le plus gros conduit desservant un collec­
teur de cargaison de substances liquides nocives ou
un raccord de transbordement de cargaison à bord
d’un bâtiment-citerne SLN a un diamètre intérieur
indiqué à la colonne 1 du tableau du paragra­
phe 15(2), le représentant autorisé de ce bâti­
ment veille à ce que le conteneur ou le pont fermé
aient, à tirant d’eau égal, le volume indiqué à la
colonne 2.
3461
Recueil BCH
Interprétation
Bâtiments de
servitude au
large
Conteneurs ou
ponts fermés —
bâtiments­
citernes SLN
Volume
3462
Canada Gazette Part I
Subdivision 3
Issuance
Conditions
Endorsement of
Canadian NLS
certificates
Endorsement of
international
NLS
certificates
Endorsement of
IBC Code
certificates of
fitness Endorsement
of BCH Code
certificates
of fitness
Endorsement
of certificates
of fitness
for offshore
support vessels
Inspection
November 5, 2011
Sous-section 3
Certificates, Endorsements and Inspections
Certificats, visas et inspections
54. (1) On application by the authorized repre­
sentative of a Canadian vessel and subject to para­
graphs 16(4)(b) to (d) of the Act, the Minister must
issue
(a) a Canadian Noxious Liquid Substance Cer­
tificate to the vessel if the applicable require­
ments of this Division are met;
(b) an International Pollution Prevention Certifi­
cate for the Carriage of Noxious Liquid Sub­
stances in Bulk to the vessel if the applicable re­
quirements of Annex II to MARPOL are met;
(c) an International Certificate of Fitness for the
Carriage of Dangerous Chemicals in Bulk to the
vessel if the applicable requirements of the IBC
Code are met;
(d) a Certificate of Fitness for the Carriage of
Dangerous Chemicals in Bulk to the vessel if the
applicable requirements of the BCH Code are
met; or
(e) a Certificate of Fitness for an Offshore Sup­
port Vessel to the vessel if the applicable re­
quirements of Resolution A.673(16) are met.
(2) The Minister must, on the basis of the applic­
able requirements that are met, specify on the cer­
tificates issued under subsection (1) the particular
substances or products that the vessel is certified to
carry.
55. (1) The authorized representative of a vessel
that holds a Canadian Noxious Liquid Substance
Certificate must ensure that the certificate is en­
dorsed by the Minister, within three months before
or after each anniversary date of the issuance of the
certificate, to indicate that the requirements for the
issuance of the certificate are met.
(2) The authorized representative of a vessel that
holds an International Pollution Prevention Certificate for the Carriage of Noxious Liquid Substances
in Bulk must ensure that the certificate is endorsed
as required by regulations 8.1.3, 8.1.4 and 9.2 of
Annex II to MARPOL.
(3) The authorized representative of a vessel that
holds an International Certificate of Fitness for the
Carriage of Dangerous Chemicals in Bulk must
ensure that the certificate is endorsed as required by
chapter 1 of the IBC Code.
(4) The authorized representative of a vessel that
holds a Certificate of Fitness for the Carriage of
Dangerous Chemicals in Bulk must ensure that the
certificate is endorsed as required by chapter 1 of
the BCH Code.
(5) The authorized representative of a vessel that
holds a Certificate of Fitness for an Offshore Support Vessel must ensure that the certificate is endorsed as required by section 1.5.4 of Resolu­
tion A.673(16).
(6) If the construction, arrangement, equipment,
fittings, installations or systems of a vessel that
holds a certificate issued under section 54 are
changed as a result of an accident, the discovery of
54. (1) Sous réserve des alinéas 16(4)b) à d) de
la Loi et à la demande du représentant autorisé
d’un bâtiment canadien, le ministre délivre à ce
bâtiment :
a) un certificat canadien de transport de substan­
ces liquides nocives, si les exigences applicables
de la présente section sont respectées;
b) un certificat international de prévention de la
pollution pour le transport de substances liquides
nocives en vrac, si les exigences applicables de
l’Annexe II de MARPOL sont respectées;
c) un certificat international d’aptitude au trans­
port de produits chimiques dangereux en vrac, si
les exigences applicables du Recueil IBC sont
respectées;
d) un certificat d’aptitude au transport de pro­
duits chimiques dangereux en vrac, si les exigen­
ces applicables du Recueil BCH sont respectées;
e) un certificat d’aptitude pour un bâtiment de
servitude au large, si les exigences applicables de
la résolution A.673(16) sont respectées.
Délivrance
(2) Selon les exigences applicables qui sont res­
pectées, le ministre indique sur les certificats déli­
vrés en vertu du paragraphe (1) les substances ou
produits particuliers que le bâtiment est autorisé à
transporter.
55. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
titulaire d’un certificat canadien de transport de
substances liquides nocives veille à ce que celui-ci
porte, dans les trois mois précédant ou suivant cha­
que date anniversaire de sa délivrance, le visa du
ministre attestant la conformité aux exigences ap­
plicables à sa délivrance.
(2) Le représentant autorisé d’un bâtiment titu­
laire d’un certificat international de prévention de
la pollution pour le transport de substances liquides
nocives en vrac veille à ce qu’un visa soit apposé
sur ce certificat comme l’exigent les règles 8.1.3,
8.1.4 et 9.2 de l’Annexe II de MARPOL.
(3) Le représentant autorisé d’un bâtiment titu­
laire d’un certificat international d’aptitude au
transport de produits chimiques dangereux en vrac
veille à ce qu’un visa soit apposé sur ce certificat
comme l’exige le chapitre 1 du Recueil IBC.
(4) Le représentant autorisé d’un bâtiment titu­
laire d’un certificat d’aptitude au transport de pro­
duits chimiques dangereux en vrac veille à ce qu’un
visa soit apposé sur ce certificat comme l’exige le
chapitre 1 du Recueil BCH.
(5) Le représentant autorisé d’un bâtiment titu­
laire d’un certificat d’aptitude pour un bâtiment de
servitude au large veille à ce qu’un visa soit apposé
sur ce certificat comme l’exige l’article 1.5.4 de la
résolution A.673(16).
(6) Si la construction, l’aménagement, l’équipe­
ment, le matériel, les installations ou les systèmes
d’un bâtiment titulaire d’un certificat délivré en
vertu de l’article 54 subissent un changement en
Conditions
Visa —
certificat
canadien de
transport de
SLN
Visa —
certificat
international
pour le
transport de
SLN
Visa —
certificat
d’aptitude du
Recueil IBC
Visa —
certificat
d’aptitude du
Recueil BCH
Visa —
certificat
d’aptitude pour
un bâtiment
de servitude
au large
Inspection
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
a defect, a repair or a major conversion that affects
the requirements that were met when the certificate
was issued, the authorized representative of the
vessel must ensure that the Minister inspects the
vessel as soon as feasible to ensure that the re­
quirements continue to be met.
Nonapplication
Certificates
(7) Subsection (6) does not apply in respect of
minor repairs or the direct replacement of equip­
ment or fittings that meet the requirements of the
certificate.
raison d’un accident, de la découverte d’une défec­
tuosité, d’une réparation ou d’une transformation
importante qui ont une incidence sur les exigences
ayant été respectées lors de la délivrance du certifi­
cat, le représentant autorisé de ce bâtiment veille à
ce que le ministre procède dès que possible à une
inspection du bâtiment afin de s’assurer que ces
exigences continuent d’être respectées.
(7) Le paragraphe (6) ne s’applique ni à l’égard
des réparations mineures ni à l’égard du remplace­
ment direct d’équipement ou de matériel qui sont
conformes aux exigences du certificat.
Subdivision 4
Sous-section 4
Shipboard Documents
Documents à bord du bâtiment
56. (1) Every NLS tanker and every chemical
tanker must hold and keep on board
(a) a Canadian Noxious Liquid Substance Cer­
tificate, if the tanker is a Canadian vessel that
engages only on voyages in waters under Can­
adian jurisdiction and carries noxious liquid sub­
stances in bulk but not dangerous chemicals in
bulk;
(b) an International Pollution Prevention Certifi­
cate for the Carriage of Noxious Liquid Sub­
stances in Bulk that is in the form set out in ap­
pendix 3 to Annex II to MARPOL, if the tanker
(i) is a Canadian vessel that does not engage
only on voyages in waters under Canadian
jurisdiction and carries noxious liquid sub­
stances in bulk but not dangerous chemicals in
bulk, or
(ii) is entitled to fly the flag of a foreign state
that is a party to MARPOL and carries nox­
ious liquid substances in bulk but not danger­
ous chemicals in bulk;
(c) a certificate of compliance certifying that the
tanker meets the applicable requirements of
Annex II to MARPOL, if the tanker is entitled to
fly the flag of a state that is not a party to
MARPOL and carries noxious liquid substances
in bulk but not dangerous chemicals in bulk;
(d) an International Certificate of Fitness for the
Carriage of Dangerous Chemicals in Bulk or a
Certificate of Fitness for the Carriage of Danger­
ous Chemicals in Bulk that is in the form set out
in the IBC Code or the BCH Code, as the case
may be, if the tanker
(i) is a Canadian vessel that carries dangerous
chemicals in bulk, or
(ii) is entitled to fly the flag of a foreign state
that is a party to MARPOL and carries danger­
ous chemicals in bulk; or
(e) a certificate of compliance certifying that the
tanker meets the applicable requirements of the
IBC Code or the BCH Code, as the case may be,
if the tanker is entitled to fly the flag of a state
that is not a party to MARPOL and carries dan­
gerous chemicals in bulk.
56. (1) Tout bâtiment-citerne SLN et tout
bâtiment-citerne pour produits chimiques doivent
être titulaires de l’un des certificats ci-après, et le
conserver à bord :
a) un certificat canadien de transport de substan­
ces liquides nocives, s’il s’agit d’un bâtiment­
citerne qui est un bâtiment canadien qui effectue
exclusivement des voyages dans les eaux de
compétence canadienne et qui transporte des
substances liquides nocives en vrac, mais pas de
produits chimiques dangereux en vrac;
b) un certificat international de prévention de la
pollution pour le transport de substances
liquides nocives en vrac selon le modèle
figurant à l’appendice 3 de l’Annexe II de
MARPOL, s’il s’agit d’un bâtiment-citerne qui,
selon le cas :
(i) est un bâtiment canadien qui n’effectue pas
exclusivement des voyages dans les eaux de
compétence canadienne et transporte des sub­
stances liquides nocives en vrac, mais pas de
produits chimiques dangereux en vrac,
(ii) est habilité à battre le pavillon d’un État
étranger partie à MARPOL et transporte des
substances liquides nocives en vrac, mais pas
de produits chimiques dangereux en vrac;
c) un certificat de conformité attestant que le
bâtiment-citerne est conforme aux exigences ap­
plicables de l’Annexe II de MARPOL, si celui-ci
est habilité à battre le pavillon d’un État qui n’est
pas partie à MARPOL et transporte des substan­
ces liquides nocives en vrac, mais pas de pro­
duits chimiques dangereux en vrac;
d) un certificat international d’aptitude au trans­
port de produits chimiques dangereux en vrac ou
un certificat d’aptitude au transport de produits
chimiques dangereux en vrac selon le modèle fi­
gurant dans le Recueil IBC ou le Recueil BCH,
selon le cas, s’il s’agit d’un bâtiment-citerne qui,
selon le cas :
(i) est un bâtiment canadien qui transporte des
produits chimiques dangereux en vrac,
(ii) est habilité à battre le pavillon d’un État
étranger partie à MARPOL et transporte des
produits chimiques dangereux en vrac;
3463
Nonapplication
Certificats
3464
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
Offshore
support vessels
(2) An offshore support vessel may hold and
keep on board a Certificate of Fitness for an Off­
shore Support Vessel instead of a Certificate re­
quired by subsection (1).
Procedures and
arrangements
manual
(3) Every NLS tanker must keep on board a procedures and arrangements manual that meets the
requirements of regulation 14 of Annex II to
MARPOL. In the case of a Canadian vessel, the
expression “the requirements of this Annex” in
regulation 14.2 of that Annex includes the require­
ments of section 67.
IBC or BCH
Codes
(4) Every chemical tanker must keep on board
the IBC Code or the BCH Code, as the case may
be.
57. (1) Subject to subsection (2), an NLS tanker
of 150 gross tonnage or more must keep on board
a shipboard marine pollution emergency plan for
noxious liquid substances that meets the require­
ments of regulation 17.2 of Annex II to MARPOL.
Emergency
plan
Exception
Display
(2) If subsection 27(1) applies, the shipboard
marine pollution emergency plan for noxious liquid
substances may be combined with the shipboard oil
pollution emergency plan, in which case the title of
the plan must be the “shipboard marine pollution
emergency plan”.
e) un certificat de conformité attestant que le
bâtiment-citerne est conforme aux exigences ap­
plicables du Recueil IBC ou du Recueil BCH, se­
lon le cas, si celui-ci est habilité à battre le pavil­
lon d’un État qui n’est pas partie à MARPOL et
transporte des produits chimiques dangereux en
vrac.
(2) Tout bâtiment de servitude au large peut être
titulaire d’un certificat d’aptitude pour un bâtiment
de servitude au large et le conserver à bord, à la
place d’un certificat exigé en vertu du paragra­
phe (1).
(3) Tout bâtiment-citerne SLN conserve à bord
un manuel sur les méthodes et dispositifs de rejet
qui est conforme à la règle 14 de l’Annexe II de
MARPOL. Dans le cas d’un bâtiment canadien,
sont comprises, dans l’expression « aux prescrip­
tions de la présente Annexe » contenue à la rè­
gle 14.2 de cette annexe, les exigences de l’arti­
cle 67.
(4) Tout bâtiment-citerne pour produits chimi­
ques conserve à bord un Recueil IBC ou un Recueil
BCH, selon le cas.
57. (1) Sous réserve du paragraphe (2), tout
bâtiment-citerne SLN d’une jauge brute de 150 ou
plus conserve à bord un plan d’urgence de bord
contre la pollution des mers par les substances li­
quides nocives, lequel est conforme aux exigences
de la règle 17.2 de l’Annexe II de MARPOL.
(2) Si le paragraphe 27(1) s’applique, le plan
d’urgence de bord contre la pollution des mers par
les substances liquides nocives peut être combiné
avec le plan d’urgence de bord contre la pollution
par les hydrocarbures, auquel cas le plan s’intitule
« plan d’urgence de bord contre la pollution des
mers ».
Subdivision 5
Sous-section 5
Notices
Avis
58. The master of an NLS tanker or chemical
tanker must ensure that
(a) permanent notices are displayed in conspicu­
ous places on board, indicating the areas in
which smoking and naked lights are prohibited;
(b) while the tanker is in a port, the following no­
tices are displayed near every access to the
tanker, as appropriate:
(i) “NO NAKED LIGHTS / PAS DE
FLAMMES NUES”,
(ii) “NO SMOKING / DÉFENSE DE
FUMER”, and
(iii) “NO UNAUTHORIZED PERSONS /
ACCÈS INTERDIT AUX PERSONNES
NON AUTORISÉES”; and
(c) while the tanker is in a port and the cargo
being handled presents a health hazard, the
notice “WARNING HAZARDOUS CHEM­
ICALS / ATTENTION PRODUITS CHIMI­
QUES DANGEREUX” is displayed near every
access to the tanker.
58. Le capitaine d’un bâtiment-citerne SLN
ou d’un bâtiment-citerne pour produits chimiques
veille :
a) à ce que des avis indiquant les endroits où il
est interdit de fumer ou d’avoir des flammes nues
soient affichés bien à la vue et en permanence à
bord du bâtiment;
b) à ce que, pendant que le bâtiment-citerne est
au port, les avis ci-après soient affichés près de
chaque accès à celui-ci, s’il y a lieu :
(i) « PAS DE FLAMMES NUES / NO
NAKED LIGHTS »,
(ii) « DÉFENSE DE FUMER / NO
SMOKING »,
(iii) « ACCÈS INTERDIT AUX PERSON­
NES NON AUTORISÉES / NO UNAU­
THORIZED PERSONS »;
c) à ce que l’avis « ATTENTION PRODUITS
CHIMIQUES DANGEREUX / WARNING
HAZARDOUS CHEMICALS » soit affiché près
de chaque accès au bâtiment-citerne, pendant que
Bâtiments de
servitude au
large
Manuel sur les
méthodes et
dispositifs de
rejet
Recueils IBC
ou BCH
Plan
d’urgence
Exception
Affichage
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3465
celui-ci est au port et lorsque la cargaison manu­
tentionnée présente des risques pour la santé.
Subdivision 6
Sous-section 6
Control of Cargo Operations
Contrôle des opérations de la cargaison
Operational
requirements —
NLS tankers
59. The master of an NLS tanker must ensure
that the operational procedures with respect to
cargo handling, tank cleaning, slops handling and
cargo tank ballasting and deballasting are carried
out in accordance with the tanker’s procedures and
arrangements manual and with this Subdivision.
Operational
requirements —
IBC Code
60. (1) The master of a chemical tanker that was
constructed on or after July 1, 1986, or that is a
Canadian vessel that was constructed before that
date and first registered or listed in Canada after
February 15, 1993, must ensure that the operational
requirements of the IBC Code are met.
Section 16.2.2
of the IBC
Code
(2) The master of a chemical tanker referred to in
subsection (1) must refuse any cargo mentioned in
section 16.2.2 of the IBC Code if the analysis of the
cargo has not been certified by its manufacturer or
a marine chemist.
Operational
requirements —
BCH Code
(3) The master of a chemical tanker that is not re­
ferred to in subsection (1) must ensure that the
operational requirements of chapter V of the BCH
Code are met.
(4) The master of an offshore support vessel that
holds a Certificate of Fitness for an Offshore Sup­
port Vessel may ensure that the operational re­
quirements of chapter 6 of Resolution A.673(16)
are met instead of the requirements referred to in
subsection (1) or (3).
61. The tank washing operations referred to in
sections 63 and 64 must be carried out
(a) in accordance with the requirements of ap­
pendix 6 to Annex II to MARPOL; and
(b) in such a way that the effluent resulting from
the washing
(i) is transferred to a reception facility that can
receive the effluent in an environmentally safe
manner, and
(ii) is not discharged.
62. (1) If cargo stripping operations that involve
a Category Y noxious liquid substance are carried
out at a handling facility, the operator of the facility
must ensure that it can receive the cargo at an aver­
age flow rate of 6 m3 per hour without creating
back pressure of more than 100 kPa at the vessel’s
manifold.
59. Le capitaine d’un bâtiment-citerne SLN
veille à ce que les méthodes d’exploitation ayant
trait à la manutention de la cargaison, au nettoyage
des citernes, à la manutention des résidus, ainsi
qu’au ballastage et au déballastage des citernes à
cargaison soient exécutées conformément au ma­
nuel sur les méthodes et dispositifs de rejet du
bâtiment-citerne et à la présente sous-section.
60. (1) Le capitaine d’un bâtiment-citerne pour
produits chimiques qui a été construit le 1er juillet
1986 ou après cette date, ou qui est un bâtiment
canadien qui a été construit avant cette date et im­
matriculé ou enregistré pour la première fois au
Canada après le 15 février 1993, veille à ce que les
exigences d’exploitation du Recueil IBC soient
respectées.
(2) Le capitaine d’un bâtiment-citerne pour pro­
duits chimiques visé au paragraphe (1) refuse de
prendre à bord toute cargaison visée à la
règle 16.2.2 du Recueil IBC si l’analyse de la car­
gaison n’a pas été certifiée par son fabricant ou un
chimiste de la marine.
(3) Le capitaine d’un bâtiment-citerne pour pro­
duits chimiques qui n’est pas visé au paragraphe (1)
veille à ce que les exigences d’exploitation du cha­
pitre V du Recueil BCH soient respectées.
(4) Le capitaine d’un bâtiment de servitude au
large titulaire d’un certificat d’aptitude pour un
bâtiment de servitude au large peut veiller à ce que
les exigences d’exploitation du chapitre 6 de la
résolution A.673(16) soient respectées plutôt que
celles visées aux paragraphes (1) ou (3).
61. Les opérations de lavage de citernes qui sont
visées aux articles 63 et 64 sont effectuées :
a) d’une part, conformément aux exigences de
l’appendice 6 de l’Annexe II de MARPOL;
b) d’autre part, de manière que l’effluent résul­
tant du lavage :
(i) soit transféré dans une installation de récep­
tion pouvant recevoir l’effluent de manière sé­
curitaire pour l’environnement,
(ii) ne soit pas rejeté.
62. (1) Lorsque des opérations d’assèchement de
cargaison visant une substance liquide nocive de
catégorie Y sont effectuées à une installation de
manutention, l’exploitant de celle-ci veille à ce
qu’elle puisse recevoir la cargaison à un débit
moyen de 6 m3 à l’heure sans créer une contre­
pression de plus de 100 kPa au collecteur du
bâtiment.
(2) Le collecteur du bâtiment ne doit pas être à
plus de 3 m au-dessus de la ligne de flottaison à
marée basse moyenne.
(3) Aucune manche à cargaison ni aucun tuyau­
tage de cargaison contenant des substances liquides
nocives ne sont vidés de leur contenu à bord du
bâtiment une fois l’opération d’assèchement de la
cargaison terminée.
Offshore
support vessels
Tank washing
operations
Stripping
operations
Vessel’s
manifold
(2) The vessel’s manifold must not be more than
3 m above the waterline at low mean tide.
Cargo hoses
and piping
systems
(3) A cargo hose or piping system that contains a
noxious liquid substance must not be drained back
into the vessel after the completion of a cargo strip­
ping operation.
Exigences
d’exploita­
tion —
bâtiments­
citernes SLN
Exigences
d’exploita­
tion — Recueil
IBC
Règle 16.2.2 du
Recueil IBC
Exigences
d’exploita­
tion — Recueil
BCH
Bâtiment de
servitude au
large
Opérations de
lavage de
citernes
Opérations
d’assèchement
Collecteur du
bâtiment
Manches à
cargaison et
tuyautage de
cargaison
3466
Canada Gazette Part I
Procedures —
Category X
Transfer of
effluent
63. (1) A tank from which a Category X noxious
liquid substance has been unloaded must be washed
before the vessel leaves the port of unloading
unless
(a) the tank is reloaded with the same substance
or a substance that is compatible with it and the
tank is neither ballasted before loading nor
washed after the vessel leaves the port of
unloading;
(b) the vessel’s master notifies in writing the De­
partment of Transport Marine Safety Office
nearest to the vessel that the tank will be washed
at another port that has adequate reception facili­
ties; or
(c) the cargo residues are removed from the tank
by a ventilation procedure.
(2) Subject to subsection (3), the tank washing
operation must be carried out by washing the tank
and transferring the effluent to a reception facility
that can receive the effluent in an environmentally
safe manner until the concentration of the substance
in the effluent has fallen to 0.1% by weight, and
then by continuing to transfer the remaining efflu­
ent to the facility until the tank is empty.
If not feasible
(3) If it is not feasible to measure the concentra­
tion of the substance to ensure that it falls within
the limit specified in subsection (2) without causing
undue delay to the vessel, the tank washing oper­
ation must be carried out by washing the tank and
transferring the effluent to a reception facility in
accordance with subparagraph 61(b)(i).
Marine safety
inspectors
(4) The tank washing operation must be carried
out in the presence of a marine safety inspector
who endorses the appropriate entries in the vessel’s
Cargo Record Book required by subsection 79(1).
Interpretation
64. (1) The following definitions apply in this
section.
“high-viscosity substance” means a noxious liquid
substance in Category X or Y with a viscosity equal
to or greater than 50 mPa·s at the unloading
temperature.
“solidifying substance” means a noxious liquid
substance that at the time of unloading is
(a) at a temperature of less than 5°C above its
melting point, in the case of a substance with a
melting point below 15°C; or
(b) at a temperature of less than 10°C above its
melting point, in the case of a substance with a
melting point of 15°C or higher.
“high-viscosity
substance” « substance à
viscosité
élevée »
“solidifying
substance”
« substance qui
se solidifie » Procedures —
Categories Y
and Z
(2) A tank from which a Category Y or Z noxious liquid substance has been unloaded must be
washed before the vessel leaves the port of unload­
ing if
(a) the unloaded substance is a Category Y nox­
ious liquid substance that is a high-viscosity sub­
stance or a solidifying substance; or
(b) the unloading operation is not carried out in
accordance with the vessel’s procedures and ar­
rangements manual.
November 5, 2011
63. (1) Toute citerne de laquelle une substance
liquide nocive de catégorie X a été déchargée est
lavée avant que le bâtiment ne quitte le port de dé­
chargement, sauf dans les cas suivants :
a) la citerne est rechargée avec la même sub­
stance ou une substance compatible avec celle-ci
et elle n’est ni ballastée avant son chargement ni
lavée après que le bâtiment a quitté le port de
déchargement;
b) le capitaine du bâtiment informe par écrit le
bureau de la Sécurité maritime du ministère des
Transports le plus près du bâtiment que la citerne
sera lavée dans un autre port qui possède des ins­
tallations de réception convenables;
c) les résidus de cargaison sont évacués de la ci­
terne par une méthode de ventilation.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), l’opération
de lavage de la citerne est effectuée par lavage de la
citerne et par transfert de l’effluent dans une instal­
lation de réception pouvant le recevoir de manière
sécuritaire pour l’environnement jusqu’à ce que la
concentration de la substance dans celui-ci soit
descendue à 0,1 % en poids et, ensuite, par transfert
continu de l’effluent dans l’installation jusqu’à ce
que la citerne soit vide.
(3) Lorsqu’il est impossible de mesurer la con­
centration de la substance pour faire en sorte
qu’elle descende au niveau visé au paragraphe (2)
sans entraîner de retards indus pour le bâtiment,
l’opération de lavage de la citerne est effectuée par
lavage de la citerne et par transfert de l’effluent
dans une installation de réception conformément au
sous-alinéa 61b)(i).
(4) L’opération de lavage de citerne est effectuée
en présence d’un inspecteur de la sécurité maritime,
lequel consigne les mentions appropriées dans le
registre de la cargaison du bâtiment exigé par le
paragraphe 79(1).
64. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent
au présent article.
« substance à viscosité élevée » Substance liquide
nocive de catégorie X ou Y dont la viscosité est
égale ou supérieure à 50 mPa·s à la température de
déchargement.
« substance qui se solidifie » Substance liquide
nocive qui, au moment du déchargement :
a) est à une température de moins de 5 °C au­
dessus de son point de fusion, s’il s’agit d’une
substance dont le point de fusion est inférieur à
15 °C;
b) est à une température de moins de 10 °C au­
dessus de son point de fusion, s’il s’agit d’une
substance dont le point de fusion est égal ou su­
périeur à 15 °C.
(2) Toute citerne de laquelle une substance li­
quide nocive de catégorie Y ou Z a été déchargée
est lavée avant que le bâtiment ne quitte le port de
déchargement dans les cas suivants :
a) la substance déchargée est une substance li­
quide nocive de catégorie Y qui est une sub­
stance à viscosité élevée ou qui est une substance
qui se solidifie;
b) l’opération de déchargement n’est pas effec­
tuée conformément au manuel sur les méthodes
et dispositifs de rejet du bâtiment.
Méthodes —
catégorie X
Transfert de
l’effluent
Impossibilité
Inspecteur de la
sécurité
maritime
Définitions
« substance à
viscosité
élevée »
“high-viscosity
substance”
« substance qui
se solidifie »
“solidifying
substance”
Méthodes —
catégories Y
et Z
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Nonapplication
(3) Subsection (2) does not apply if
(a) the tank is reloaded with the same substance
or a substance that is compatible with it and the
tank is neither ballasted before loading nor
washed after the vessel leaves the port of
unloading;
(b) the vessel’s master notifies in writing the De­
partment of Transport Marine Safety Office
nearest to the vessel that the tank will be washed
at another port that has adequate reception facili­
ties; or
(c) the cargo residues are removed from the tank
by a ventilation procedure.
Ventilation
procedures
65. A ventilation procedure must not be used to
remove cargo residues for the purposes of para­
graph 63(1)(c) or 64(3)(c) unless
(a) the noxious liquid substance that was
unloaded has a vapour pressure greater than
5 kPa at 20°C; and
(b) the ventilation is carried out in accordance
with sections 2 and 4 of appendix 7 to Annex II
to MARPOL.
(3) Le paragraphe (2) ne s’applique pas dans les
cas suivants :
a) la citerne est rechargée avec la même sub­
stance ou une substance compatible avec celle-ci
et elle n’est ni ballastée avant son chargement ni
lavée après que le bâtiment a quitté le port de
déchargement;
b) le capitaine du bâtiment informe par écrit le
bureau de la Sécurité maritime du ministère des
Transports le plus près du bâtiment que la citerne
sera lavée dans un autre port qui possède des ins­
tallations de réception convenables;
c) les résidus de cargaison sont évacués de la ci­
terne par une méthode de ventilation.
65. Il est interdit d’utiliser une méthode de venti­
lation pour évacuer les résidus de cargaison pour
l’application des alinéas 63(1)c) ou 64(3)c) à moins
que les conditions suivantes ne soient réunies :
a) la substance liquide nocive déchargée a une
tension de vapeur de plus de 5 kPa à 20 °C;
b) la ventilation est effectuée conformément aux
articles 2 et 4 de l’appendice 7 de l’Annexe II de
MARPOL.
Subdivision 7
Sous-section 7
Discharges of Noxious Liquid Substances
Rejet de substances liquides nocives
66. This Subdivision does not apply in respect of
Canadian vessels in an area in respect of which
subsection 7(2) applies.
67. (1) A person or vessel must not discharge a
noxious liquid substance carried in bulk except
(a) in accordance with sections 68 to 71, in the
case of a discharge from an NLS tanker in Sec­
tion II waters or from a Canadian vessel that is
an NLS tanker in waters that are not waters
under Canadian jurisdiction; or
(b) in the circumstances set out in section 5 that
apply in respect of the discharge.
66. La présente sous-section ne s’applique pas à
l’égard des bâtiments canadiens qui se trouvent
dans une zone assujettie au paragraphe 7(2).
67. (1) Il est interdit à tout bâtiment et à toute
personne de rejeter des substances liquides nocives
transportées en vrac, sauf :
a) en conformité avec les articles 68 à 71, s’il
s’agit d’un rejet à partir d’un bâtiment-citerne
SLN qui se trouve dans les eaux de la section II
ou d’un bâtiment canadien qui est un bâtiment­
citerne SLN qui se trouve dans des eaux qui ne
sont pas des eaux de compétence canadienne;
b) dans les circonstances prévues à l’article 5 qui
s’appliquent à l’égard du rejet.
(2) L’alinéa (1)a) ne s’applique pas à l’égard
d’un bâtiment titulaire d’un certificat d’aptitude
pour un bâtiment de servitude au large.
68. Pour l’application de l’article 67, il est per­
mis de rejeter de l’eau de ballast contenant une
substance liquide nocive de catégorie X seulement
parce que cette eau a été introduite dans une citerne
dont le plus récent contenu était cette substance, si
les conditions suivantes sont réunies :
a) la citerne a été lavée conformément au para­
graphe 63(2);
b) le bâtiment fait route à une vitesse d’au moins
7 nœuds, s’il s’agit d’un bâtiment ayant un
moyen de propulsion, ou d’au moins 4 nœuds,
s’il s’agit d’un bâtiment n’ayant pas de moyen de
propulsion;
c) le rejet est effectué :
(i) conformément au manuel sur les méthodes
et dispositifs de rejet du bâtiment,
Application
Prohibition
Offshore
support vessels
Authorized
discharge —
Category X
(2) Paragraph (1)(a) does not apply in respect of
a vessel that holds a Certificate of Fitness for an
Offshore Support Vessel.
68. For the purposes of section 67, ballast water
that contains a Category X noxious liquid substance
only because the ballast water was introduced into a
tank that last contained that substance may be dis­
charged if
(a) the tank was washed in accordance with sub­
section 63(2);
(b) the vessel is en route at a speed of at least
7 knots, if it is self-propelled, or at least 4 knots,
if it is not self-propelled; and
(c) the discharge is made
(i) in accordance with the vessel’s procedures
and arrangements manual,
(ii) below the waterline through an underwater
discharge outlet at a rate that does not exceed
the maximum rate for which the underwater
discharge outlet was designed,
3467
Nonapplication
Méthodes de
ventilation
Application
Interdiction
Bâtiments de
servitude au
large
Rejet
autorisé —
catégorie X
3468
Canada Gazette Part I
(iii) at a distance of at least 12 nautical miles
from the nearest land, and
(iv) into waters whose depth is at least 25 m.
Authorized
discharge —
Category Y
69. For the purposes of section 67, a Category Y
noxious liquid substance may be discharged if
(a) the vessel is en route at a speed of at least
7 knots, if it is self-propelled, or at least 4 knots,
if it is not self-propelled; and
(b) the discharge is made
(i) in accordance with the vessel’s procedures
and arrangements manual,
(ii) below the waterline through an underwater
discharge outlet at a rate that does not exceed
the maximum rate for which the underwater
discharge outlet was designed,
(iii) at a distance of at least 12 nautical miles
from the nearest land, and
(iv) into waters whose depth is at least 25 m.
Authorized
discharge —
Category Z
70. For the purposes of section 67, a Category Z
noxious liquid substance may be discharged if
(a) the vessel is en route at a speed of at least
7 knots, if it is self-propelled, or at least 4 knots,
if it is not self-propelled; and
(b) the discharge is made
(i) in accordance with the vessel’s procedures
and arrangements manual,
(ii) in the case of a vessel constructed after
December 31, 2006, below the waterline
through an underwater discharge outlet at a
rate that does not exceed the maximum rate for
which the underwater discharge outlet was
designed;
(iii) at a distance of at least 12 nautical miles
from the nearest land, and
(iv) into waters whose depth is at least 25 m.
Authorized
discharge —
ballast water
71. (1) For the purposes of section 67, a Cat­
egory Y or Z noxious liquid substance in ballast
water that is introduced into a cargo tank that last
carried the substance and has been washed to such
an extent that the ballast water contains less than
1 ppm of the noxious liquid substance may be dis­
charged without regard to the discharge rate, vessel
speed and discharge outlet location if the discharge
is made at a distance of at least 12 nautical miles
from the nearest land and into waters whose depth
is at least 25 m.
NLS tankers
constructed
(2) In the case of an NLS tanker constructed be­
fore July 1, 1994, the ballast water is considered to
November 5, 2011
(ii) au-dessous de la ligne de flottaison par un
orifice de rejet immergé, à un taux n’excédant
pas le taux maximum pour lequel cet orifice a
été conçu,
(iii) à une distance d’au moins 12 milles ma­
rins à partir de la terre la plus proche,
(iv) dans des eaux d’une profondeur d’au
moins 25 m.
69. Pour l’application de l’article 67, il est per­
mis de rejeter une substance liquide nocive de caté­
gorie Y si les conditions suivantes sont réunies :
a) le bâtiment fait route à une vitesse d’au moins
7 nœuds, s’il s’agit d’un bâtiment ayant un
moyen de propulsion, ou d’au moins 4 nœuds,
s’il s’agit d’un bâtiment n’ayant pas de moyen de
propulsion;
b) le rejet est effectué :
(i) conformément au manuel sur les méthodes
et dispositifs de rejet du bâtiment,
(ii) au-dessous de la ligne de flottaison par un
orifice de rejet immergé, à un taux n’excédant
pas le taux maximum pour lequel cet orifice a
été conçu,
(iii) à une distance d’au moins 12 milles ma­
rins à partir de la terre la plus proche,
(iv) dans des eaux d’une profondeur d’au
moins 25 m.
70. Pour l’application de l’article 67, il est per­
mis de rejeter une substance liquide nocive de caté­
gorie Z si les conditions suivantes sont réunies :
a) le bâtiment fait route à une vitesse d’au moins
7 nœuds, s’il s’agit d’un bâtiment ayant un
moyen de propulsion, ou d’au moins 4 nœuds,
s’il s’agit d’un bâtiment n’ayant pas de moyen de
propulsion;
b) le rejet est effectué :
(i) conformément au manuel sur les méthodes
et dispositifs de rejet du bâtiment,
(ii) s’il s’agit d’un bâtiment construit après le
31 décembre 2006, le rejet est effectué au­
dessous de la ligne de flottaison par un orifice
de rejet immergé, à un taux n’excédant pas le
taux maximum pour lequel cet orifice a été
conçu,
(iii) à une distance d’au moins 12 milles ma­
rins à partir de la terre la plus proche,
(iv) dans des eaux d’une profondeur d’au
moins 25 m.
71. (1) Pour l’application de l’article 67, il est
permis de rejeter une substance liquide nocive de
catégorie Y ou Z contenue dans de l’eau de ballast
introduite dans une citerne à cargaison dont le plus
récent contenu était cette substance et qui a été
lavée de façon que l’eau de ballast contienne moins
de 1 ppm de la substance liquide nocive, et ce sans
égard au taux de rejet, à la vitesse du bâtiment et
à l’emplacement de l’orifice de rejet, à condition
que le rejet s’effectue à une distance d’au moins
12 milles marins à partir de la terre la plus proche
et dans des eaux d’une profondeur d’au moins
25 m.
(2) S’il s’agit d’un bâtiment-citerne SLN cons­
truit avant le 1er juillet 1994, l’eau de ballast est
Rejet
autorisé —
catégorie Y
Rejet
autorisé —
catégorie Z
Rejet
autorisé — eau
de ballast
Bâtiments­
citernes SLN
Le 5 novembre 2011
before July 1, 1994
contain less than 1 ppm of the noxious liquid sub­
stance previously carried if the cargo tank
(a) is washed in accordance with the require­
ments of Part A of appendix 6 to Annex II to
MARPOL and subsequently washed with a com­
plete cycle of the cleaning machine; or
(b) is washed with a water quantity not less than
that required by paragraph 20 of Part B of ap­
pendix 6 to Annex II to MARPOL, using a k fac­
tor of 1.0 in the formula set out in that paragraph.
Other vessels
(3) In the case of an NLS tanker other than one
referred to in subsection (2), the ballast water is
considered to contain less than 1 ppm of the nox­
ious liquid substance previously carried if the cargo
tank is washed in accordance with the requirements
of Part B of appendix 6 to Annex II to MARPOL.
Gazette du Canada Partie I
3469
réputée contenir moins de 1 ppm de la substance
liquide nocive qui était transportée précédemment
si la citerne à cargaison, selon le cas :
a) est lavée conformément aux exigences de la
partie A de l’appendice 6 de l’Annexe II de
MARPOL et subit ensuite un lavage au moyen
d’un cycle complet de l’appareil de nettoyage;
b) est lavée avec une quantité d’eau au moins
égale à celle exigée par le paragraphe 20 de la
partie B de l’appendice 6 de l’Annexe II de
MARPOL, un facteur « k » égal à 1,0 étant utili­
sé dans la formule prévue à ce paragraphe.
(3) S’il s’agit d’un bâtiment-citerne SLN autre
qu’un bâtiment visé au paragraphe (2), l’eau de
ballast est réputée contenir moins de 1 ppm de la
substance liquide nocive qui était transportée
précédemment si la citerne à cargaison est lavée
conformément aux exigences de la partie B de
l’appendice 6 de l’Annexe II de MARPOL.
construits avant
le 1er juillet
1994
Subdivision 8
Sous-section 8
Transfer Operations
Opérations de transbordement
Application
72. This Subdivision applies in respect of vessels
only when they are in waters under Canadian juris­
diction or, if a transfer operation to which this Sub­
division applies does not involve a noxious liquid
substance, only when they are in Canadian waters.
Communications
73. If a vessel or a handling facility engages in a
transfer operation, the vessel’s master and the
operator of the facility must, before and during the
transfer operation, have the means for two-way
voice communication on a continuing basis that
enables the supervisor on board the vessel and the
supervisor at the facility or on board the other
vessel
(a) to communicate immediately as the need
arises; and
(b) to direct the immediate shutdown of the
transfer operation in case of an emergency.
74. (1) If a vessel or a handling facility engages
in a transfer operation between sunset and sunrise,
the vessel’s master and the operator of the facility
must ensure that illumination is provided that has
(a) a lighting intensity of not less than 54 lx at
each transfer connection point of the vessel or
facility; and
(b) a lighting intensity of not less than 11 lx at
each transfer operation work area around each
transfer connection point of the vessel or facility.
72. La présente sous-section s’applique à l’égard
des bâtiments seulement lorsqu’ils se trouvent dans
les eaux de compétence canadienne ou, si une opé­
ration de transbordement assujettie à la présente
sous-section ne vise aucune substance liquide no­
cive, seulement lorsqu’ils se trouvent dans les eaux
canadiennes.
73. Si un bâtiment ou une installation de manu­
tention prennent part à une opération de transbor­
dement, le capitaine du bâtiment et l’exploitant de
l’installation disposent, avant et pendant cette opé­
ration, d’un moyen de communication vocale bi­
directionnel continu qui permet au surveillant à
bord du bâtiment et à celui de l’installation ou à
bord de l’autre bâtiment :
a) d’une part, de communiquer sans délai, s’il y a
lieu; b) d’autre part, d’ordonner l’arrêt immédiat de
l’opération en cas d’urgence.
74. (1) Si un bâtiment ou une installation de ma­
nutention prennent part à une opération de trans­
bordement entre le coucher et le lever du soleil, le
capitaine du bâtiment et l’exploitant de l’installa­
tion veillent à ce qu’un éclairage soit fourni et qu’il
soit :
a) d’une part, d’une intensité minimale de 54 lx à
chaque raccord de transbordement du bâtiment
ou de l’installation;
b) d’autre part, d’une intensité minimale de 11 lx
à chaque aire de travail entourant chaque rac­
cord de transbordement du bâtiment ou de
l’installation.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), l’inten­
sité lumineuse est mesurée sur un plan horizontal à
1 m au-dessus de la surface de marche de l’installa­
tion ou du pont de travail du bâtiment, selon le cas.
Lighting
Measurement
(2) For the purposes of subsection (1), lighting
intensity is to be measured on a horizontal plane
1 m above the walking surface of the facility or the
working deck of the vessel, as applicable.
Autres
bâtiments
Application
Communica­
tions
Éclairage
Mesure
3470
Canada Gazette Part I
Transfer
conduits
75. (1) A person must not use a transfer conduit
in a transfer operation unless the conduit
(a) has a bursting pressure of not less than five
times its maximum design pressure;
(b) is clearly marked with its maximum design
pressure; and
(c) has successfully passed, during the year be­
fore its use, a hydrostatic test to a pressure equal
to one and one-half times its maximum design
pressure.
Test certificates
(2) If a transfer conduit used in a transfer oper­
ation is part of a vessel’s equipment, the vessel’s
master must keep on board the test certificate for
the hydrostatic test.
Manufacturer’s
specifications (3) The owner of a transfer conduit that is used in
a transfer operation must ensure that the conduit is
used, maintained, tested and replaced in accordance
with the manufacturer’s specifications.
Leaks
(4) If a transfer conduit or a connection leaks
during a transfer operation, the supervisor on board
the vessel and the supervisor at the handling facility
or on board the other vessel must, as soon as feas­
ible, slow down or stop the operation to remove the
pressure from the conduit or connection.
Requirements
for transfer
operations —
vessels
76. (1) The authorized representative of a vessel
that engages in a transfer operation must ensure that
it is supervised on board the vessel by the holder of
(a) in the case of a manned vessel, a certificate of
competency with a Specialized Chemical Tanker
Training endorsement; and
(b) in the case of an unmanned vessel, a Super­
visor of a Chemical Transfer Operation certifi­
cate of competency, or a Master or Mate certifi­
cate of competency with a Specialized Chemical
Tanker Training endorsement.
Certificates of
competency
(2) A certificate of competency referred to in
subsection (1) must
(a) in the case of Canadian vessel, be issued
under section 100 of the Marine Personnel Regu­
lations and, if applicable, have an endorsement
issued under section 102 of those Regulations;
and
(b) in the case of foreign vessel, meet the re­
quirements of section 243 of the Marine Person­
nel Regulations.
(3) The operator of a handling facility that en­
gages in a transfer operation must ensure that it is
supervised at the facility by a person who is compe­
tent in transfer operations and that a sufficient
number of persons are on duty at the facility during
the transfer operation for the purpose of
(a) ensuring safety; and
(b) protecting the marine environment from a
discharge of a noxious liquid substance.
Requirements
for transfer
operations —
facilities
November 5, 2011
75. (1) Il est interdit, au cours d’une opération de
transbordement, d’utiliser un tuyau de transborde­
ment à moins que celui-ci ne soit conforme aux
exigences suivantes :
a) il a une pression de rupture d’au moins cinq
fois sa pression de calcul maximale; b) il porte une mention visible indiquant sa pres­
sion de calcul maximale; c) il a subi avec succès, au cours de l’année pré­
cédant son utilisation, un essai hydrostatique à
une pression égale à une fois et demie sa pres­
sion de calcul maximale.
(2) Si un tuyau de transbordement utilisé au
cours d’une opération de transbordement fait partie
de l’équipement du bâtiment, le capitaine de celui­
ci conserve à bord l’attestation relative à l’essai
hydrostatique.
(3) Le propriétaire d’un tuyau de transbordement
utilisé au cours d’une opération de transbordement
veille à ce que celui-ci soit utilisé, entretenu, mis à
l’essai et remplacé conformément aux indications
du fabricant.
(4) Si un tuyau de transbordement ou un raccord
fuit au cours d’une opération de transbordement, le
surveillant à bord du bâtiment et celui de l’installa­
tion de manutention ou celui à bord de l’autre bâti­
ment ralentissent ou arrêtent l’opération dès que
possible pour couper la pression du tuyau ou du
raccord.
76. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
qui prend part à une opération de transbordement
veille à ce que celle-ci soit surveillée, à bord, par le
titulaire :
a) d’un brevet assorti d’un visa de forma­
tion spécialisée pour bâtiment-citerne pour pro­
duits chimiques, s’il s’agit d’un bâtiment avec
équipage;
b) d’un brevet de surveillant d’opérations de
transbordement de produits chimiques ou d’un
brevet de capitaine ou d’officier de pont assorti
d’un visa de formation spécialisée pour bâtiment­
citerne pour produits chimiques, s’il s’agit d’un
bâtiment sans équipage.
(2) Un brevet visé au paragraphe (1) est :
a) délivré en vertu de l’article 100 du Règlement
sur le personnel maritime et, le cas échéant, as­
sorti d’un visa délivré en vertu de l’article 102 de
ce règlement, s’il s’agit d’un bâtiment canadien;
b) conforme aux exigences de l’article 243 du
Règlement sur le personnel maritime, s’il s’agit
d’un bâtiment étranger.
Tuyaux de
transbordement
(3) L’exploitant d’une installation de manuten­
tion prenant part à une opération de transbordement
veille à ce que celle-ci soit surveillée, sur les lieux
de l’installation, par une personne compétente dans
le domaine et à ce qu’un nombre suffisant de per­
sonnes soient en service à l’installation au cours de
l’opération dans le but :
a) d’assurer la sécurité; b) de protéger le milieu marin contre un rejet de
substances liquides nocives. Exigences
relatives aux
opérations de
transborde­
ment —
installations
Attestation
d’essai
Indications du
fabricant
Fuites
Exigences
relatives aux
opérations de
transborde­
ment —
bâtiments
Brevets
Le 5 novembre 2011
Duties of
supervisors
of transfer
operations —
vessels
77. (1) The supervisor of a transfer operation on
board a vessel must ensure that
(a) the vessel is secured, having regard to the
weather and the tidal and current conditions, and
the mooring lines are tended so that the move­
ment of the vessel does not damage the transfer
conduit or its connections;
(b) transfer procedures are established with the
concurrence of the supervisor of the transfer
operation at the handling facility or on board the
other vessel, as the case may be, with respect to
(i) the rates of flow and pressures for the trans­
ferred liquid,
(ii) the reduction of rates of flow and pressures
where required to avoid an overflow of the
tanks,
(iii) the time required to stop the transfer oper­
ation under normal conditions,
(iv) the time required to shut down the transfer
operation under emergency conditions, and
(v) the communication signals for the transfer
operation, including
(A) stand by to start transfer,
(B) start transfer,
(C) slow down transfer,
(D) stand by to stop transfer,
(E) stop transfer,
(F) emergency stop of transfer, and
(G) emergency shutdown of transfer;
(c) the supervisor of the transfer operation at the
handling facility or on board the other vessel, as
the case may be, has reported readiness for the
commencement of the transfer operation;
(d) the person who is on duty on board the vessel
in respect of the transfer operation is fully con­
versant with the communication signals, main­
tains watch over the vessel’s tanks to ensure that
they do not overflow, and maintains continuous
communication with that person’s counterpart at
the handling facility or on board the other vessel,
as the case may be;
(e) the manifold valves and tank valves on the
vessel are not closed until the relevant pumps are
stopped, if the closing of the valves would cause
dangerous over-pressurization of the pumping
system;
(f) the rate of flow is reduced when the tanks are
being topped off;
(g) the supervisor of the transfer operation at the
handling facility or on board the other vessel, as
the case may be, is given sufficient notice of the
stopping of the transfer operation to permit them
to take the necessary action to reduce the rate of
flow or pressure in a safe and efficient manner;
(h) the following measures are taken to prevent
the discharge of a noxious liquid substance or
dangerous chemical:
(i) all cargo manifold connections that are not
being used in the transfer operation are
securely closed and fitted with blank flanges
or other equivalent means of closure,
Gazette du Canada Partie I
77. (1) Le surveillant d’une opération de trans­
bordement à bord d’un bâtiment veille :
a) à ce que celui-ci soit amarré, compte tenu des
conditions météorologiques, ainsi que des marées
et des courants, et à ce que les amarres soient
tendues de façon que les mouvements du bâti­
ment n’endommagent ni le tuyau de transborde­
ment ni ses raccords;
b) à ce que la procédure de transbordement soit
établie de concert avec le surveillant de l’opéra­
tion de transbordement à l’installation de manu­
tention ou celui à bord de l’autre bâtiment, selon
le cas, en ce qui concerne :
(i) les débits et les pressions du liquide
transbordé,
(ii) la réduction des débits et des pressions, le
cas échéant, pour éviter le débordement des
citernes,
(iii) le temps nécessaire pour arrêter l’opéra­
tion dans des conditions normales,
(iv) le temps nécessaire pour mettre fin à
l’opération en cas d’urgence,
(v) les signaux de communication régissant
l’opération, y compris les signaux suivants :
(A) paré à transborder,
(B) début du transbordement,
(C) ralentissement du transbordement,
(D) paré à arrêter le transbordement,
(E) arrêt du transbordement,
(F) arrêt du transbordement en raison d’une
urgence,
(G) fin du transbordement en raison d’une
urgence;
c) à ce que le surveillant de l’opération de trans­
bordement à l’installation de manutention ou ce­
lui à bord de l’autre bâtiment, selon le cas, ait fait
savoir que celle-ci peut commencer;
d) à ce que la personne qui est en service à bord
du bâtiment pour l’opération de transbordement
connaisse bien les signaux de communication,
surveille constamment les citernes du bâtiment
pour éviter qu’elles ne débordent et reste en com­
munication continue avec son homologue à l’ins­
tallation de manutention ou celui à bord de l’au­
tre bâtiment, selon le cas;
e) à ce que les soupapes du collecteur et des ci­
ternes du bâtiment ne soient pas fermées tant que
les pompes visées ne sont pas arrêtées, dans le
cas où leur fermeture soumettrait le système de
pompage à une surpression dangereuse;
f) à ce que le débit du liquide soit réduit en fin de
remplissage;
g) à ce que le surveillant de l’opération de trans­
bordement à l’installation de manutention ou ce­
lui à bord de l’autre bâtiment, selon le cas, soit
informé suffisamment à l’avance de l’arrêt de
celle-ci pour lui permettre de prendre les mesures
nécessaires afin de réduire le débit ou la pression
efficacement et en toute sécurité;
h) à ce que les mesures ci-après soient prises
pour prévenir le rejet de substances liquides no­
cives ou de produits chimiques dangereux :
3471
Fonctions du
surveillant des
opérations de
transborde­
ment —
bâtiments
3472
Canada Gazette Part I
(ii) all overboard discharge valves are securely
closed and marked to indicate that they are not
to be opened during the transfer operation, and
(iii) all scuppers are plugged;
(i) a supply of absorbent material is readily avail­
able near every transfer conduit to facilitate the
clean-up of any minor spillage of noxious liquid
substances or dangerous chemicals that may oc­
cur on the vessel or on the shore;
(j) all transfer conduits that are used in the trans­
fer operation are supported to prevent the con­
duits and their connections from being subjected
to any strain that might cause damage to them or
cause the conduits to become disconnected;
(k) all systems, equipment, personnel and infor­
mation necessary for the safety of the transfer are
in readiness before the transfer operation begins;
(l) towing-off wires are positioned fore and aft
and are ready for use without adjustment if it is
necessary to tow the vessel away;
(m) the transfer of a flammable cargo and the
gas-freeing that follows the unloading of a flam­
mable cargo is stopped when an electrical storm
is in the immediate vicinity of the vessel;
(n) no work is carried out in the cargo tank area
without the authorization of the vessel’s master;
(o) the valves in the vent system are checked for
the correct setting and the flame arresters are
examined for cleanliness and proper installation;
(p) articulated loading booms, if used, are
checked for undue strain;
(q) the pump room ventilation is running and all
precautions for that area are observed;
(r) a tank that is required to be kept in an inert
state (a state in which the oxygen content of the
tank must be below a specified level), and to
maintain a small positive pressure at all times,
has a supply of inert gas available to maintain its
inert state during the transfer operation;
(s) during loading,
(i) the tank concerned is free of flammable or
toxic vapours or residues,
(ii) the free end of the loading hose is securely
lashed to the inside of the tank to prevent
movement,
(iii) all flanges and gaskets are suitable for the
purpose, and
(iv) all tank openings, other than those that are
in use, are closed; and
(t) all reasonable precautions are taken to avoid
the discharge of a noxious liquid substance or
dangerous chemical.
November 5, 2011
(i) les raccords du collecteur de la cargaison
qui ne sont pas utilisés pour l’opération de
transbordement sont bien fermés et munis de
brides d’obturation ou d’autres dispositifs de
fermeture équivalents,
(ii) les soupapes de rejet par-dessus bord sont
bien fermées et portent une mention inter­
disant leur ouverture pendant l’opération de
transbordement,
(iii) les dalots sont bouchés;
i) à ce qu’un approvisionnement d’un matériau
absorbant soit facilement accessible à proximité
de chaque tuyau de transbordement pour faciliter
le nettoyage de tout déversement mineur de sub­
stances liquides nocives ou de produits chimi­
ques dangereux à bord du bâtiment ou sur la rive;
j) à ce que les tuyaux de transbordement utilisés
pour l’opération de transbordement soient soute­
nus pour éviter que ceux-ci et leurs raccords ne
soient soumis à une tension susceptible de les en­
dommager ou de causer le débranchement des
tuyaux;
k) à ce que les systèmes, l’équipement, le per­
sonnel et les renseignements nécessaires pour un
transbordement en toute sécurité soient prêts
avant le début de l’opération;
l) à ce que des câbles de remorquage soient fixés
à la proue et à la poupe et prêts à être utilisés
sans ajustement si le remorquage du bâtiment
s’avère nécessaire;
m) à ce que le transbordement d’une cargaison
inflammable et le dégazage suivant le décharge­
ment de celle-ci soient arrêtés si un orage sur­
vient à proximité du bâtiment;
n) à ce qu’aucun travail ne soit effectué dans la
tranche des citernes à cargaison sans l’autorisa­
tion du capitaine du bâtiment;
o) à ce que les soupapes du système de dégage­
ment soient vérifiées quant à la justesse de leur
réglage et à ce que les arrête-flammes soit ins­
pectés quant à leur propreté et leur installation
adéquate;
p) à ce que les bras de chargement articulés, s’ils
sont utilisés, soient examinés pour relever toute
tension indue;
q) à ce que la ventilation dans la chambre des
pompes fonctionne et à ce que toutes les précau­
tions soient prises quant à cette aire;
r) à ce qu’une citerne qui doit être maintenue à
l’état inerte (état dans lequel le contenu en oxy­
gène de la citerne doit être inférieur à un niveau
précisé) et qui nécessite le maintien d’une faible
pression positive en tout temps ait un approvi­
sionnement de gaz inerte prêt à être utilisé pour
maintenir l’état inerte de la citerne pendant
l’opération de transbordement;
s) à ce que pendant le chargement :
(i) la citerne en cause soit exempte de vapeurs
ou résidus inflammables ou toxiques,
(ii) l’extrémité libre de la manche de charge­
ment soit solidement fixée à l’intérieur de la
citerne pour l’empêcher de bouger,
(iii) toutes les brides et tous les joints d’étan­
chéité conviennent aux besoins de l’opération,
Le 5 novembre 2011
Duties of
supervisors of
transfer
operations —
facilities
Emergencies
Gazette du Canada Partie I
(2) The supervisor of a transfer operation at a
handling facility must ensure that
(a) the supervisor of the transfer operation on
board the vessel has reported readiness for the
transfer operation to begin;
(b) continuous communication is maintained
with the supervisor on board the vessel; and
(c) the manifold valves and the tank valves at the
handling facility are not closed until the relevant
pumps are stopped, if the closing of the valves
would cause dangerous over-pressurization of
the pumping system.
78. In the event of an emergency during a trans­
fer operation, the master of a vessel and the oper­
ator of a handling facility engaged in the operation
must take all necessary measures to rectify or
minimize the emergency’s effects.
Subdivision 9
Sous-section 9
Record-keeping
Tenue du registre
Cargo Record
Books for NLS
tankers
79. (1) Every NLS tanker must keep on board a
Cargo Record Book in the form set out in appen­
dix 2 to Annex II to MARPOL.
Entries —
officer in
charge
(2) The officer in charge of an operation set out
in appendix 2 to Annex II to MARPOL that takes
place on an NLS tanker must
(a) ensure that the operation is recorded without
delay in the Cargo Record Book; and
(b) sign the recorded entry.
(3) The vessel’s master must
(a) ensure that the circumstances of and reasons
for any discharge referred to in paragraph 5(a)
or (b), or any other accidental or exceptional dis­
charge, of a noxious liquid substance carried in
bulk are recorded without delay in the Cargo
Record Book;
(b) ensure that each entry recorded in the Cargo
Record Book is signed by the officer in charge of
the operation; and
(c) sign each page of the Cargo Record Book
after the page is completed.
(4) An entry in the Cargo Record Book must
(a) in the case of a Canadian vessel, be written in
English or French; and
(b) in the case of a foreign vessel, be written in
English, French or Spanish.
Entries —
master
Language
Three years
(iv) toutes les ouvertures de la citerne, à l’ex­
ception de celles qui servent à l’opération,
soient fermées;
t) à ce que toutes les précautions raisonna­
bles soient prises pour éviter le rejet d’une sub­
stance liquide nocive ou d’un produit chimique
dangereux.
(2) Le surveillant d’une opération de transbor­
dement à une installation de manutention veille :
a) à ce que le surveillant de l’opération à bord
du bâtiment ait fait savoir que celle-ci peut
commencer;
b) à ce qu’une communication continue soit
maintenue avec le surveillant à bord du bâtiment;
c) à ce que les soupapes du collecteur et des
citernes à l’installation ne soient pas fermées tant
que les pompes visées ne sont pas arrêtées, dans
le cas où leur fermeture soumettrait le système de
pompage à une surpression dangereuse.
78. S’il survient une situation d’urgence au cours
d’une opération de transbordement, le capitaine du
bâtiment et l’exploitant de l’installation de manu­
tention prenant part à l’opération prennent toutes
les mesures nécessaires pour en corriger les effets
ou les réduire au minimum.
(5) The vessel must keep the Cargo Record Book
on board for three years after the day on which the
last entry was made.
3473
Fonctions du
surveillant des
opérations de
transborde­
ment —
installations
Situations
d’urgence
79. (1) Tout bâtiment-citerne SLN conserve à Registre de la
pour
bord un registre de la cargaison selon le modèle cargaison
les bâtiments­
figurant à l’appendice 2 de l’Annexe II de citernes SLN
MARPOL.
(2) L’officier responsable de l’opération mention- Mentions —
née à l’appendice 2 de l’Annexe II de MARPOL et officier
responsable
qui a lieu à bord d’un bâtiment-citerne SLN :
a) veille à ce que celle-ci soit consignée sans dé­
lai dans le registre de la cargaison; b) signe la mention consignée.
Mentions —
(3) Le capitaine du bâtiment : capitaine
a) veille à ce que les circonstances et les motifs
de tout rejet de substances liquides nocives
transportées en vrac qui est visé aux alinéas 5a) ou b), ou de tout autre rejet accidentel ou excep­
tionnel de celles-ci, soient consignés sans délai
dans le registre de la cargaison;
b) veille à ce que chaque mention consignée dans
le registre de la cargaison soit signée par l’officier
responsable de l’opération;
c) signe chaque page du registre de la cargaison,
lorsqu’elle est remplie. (4) Les mentions dans le registre de la cargaison Langue
sont consignées :
a) en anglais ou en français, s’il s’agit d’un bâti­
ment canadien;
b) en anglais, en français ou en espagnol, s’il
s’agit d’un bâtiment étranger.
(5) Le bâtiment conserve à bord le registre de la Trois ans
cargaison pendant une période de trois ans suivant
la date de la dernière mention.
3474
Canada Gazette Part I
Official log
book
Reception
facility receipts
One year
Board
Foreign
governments
Discharge
prohibited
Authorized
discharge
November 5, 2011
(6) The Cargo Record Book may be part of the
vessel’s official log book.
80. (1) The master of a vessel must obtain from
the owner or operator of a reception facility that
receives noxious liquid substance residues or mix­
tures from the vessel a receipt or certificate that sets
out the type and amount of noxious liquid sub­
stance residues or mixtures received and the date
and time that they were received.
(2) The master must keep the receipt or certifi­
cate on board for one year after the day on which it
was issued.
(6) Le registre de la cargaison peut faire partie du
journal de bord réglementaire du bâtiment.
80. (1) Le capitaine d’un bâtiment obtient du
propriétaire ou de l’exploitant d’une installation de
réception qui reçoit des résidus ou mélanges de
substances liquides nocives de ce bâtiment un reçu
ou un certificat indiquant la date et l’heure de ré­
ception des résidus ou mélanges de substances li­
quides nocives, ainsi que leur type et leur quantité.
(2) Le capitaine conserve le reçu ou le certificat à
bord pour une période d’un an suivant la date de sa
délivrance.
Subdivision 10
Sous-section 10
Exemptions and Equivalents
Exemptions et équivalences
81. (1) The Board may, in respect of Canadian
vessels, exercise the powers of the Administration
conferred by regulations 4 and 5 of Annex II to
MARPOL.
(2) In the case of a foreign vessel, the require­
ments of this Division are subject to the exercise of
the powers conferred by regulations 4 and 5 of
Annex II to MARPOL, section 1.4 of the IBC
Code, section 1.5 of the BCH Code and section 1.4
of Resolution A.673(16) by the government of the
state whose flag the vessel is entitled to fly.
81. (1) Le Bureau peut exercer, à l’égard des bâ­
timents canadiens, les pouvoirs de l’Administration
qui lui sont conférés par les règles 4 et 5 de l’An­
nexe II de MARPOL.
(2) Dans le cas d’un bâtiment étranger, les exi­
gences de la présente section sont assujetties à
l’exercice des pouvoirs conférés par les règles 4
et 5 de l’Annexe II de MARPOL, l’article 1.4 du
Recueil IBC, l’article 1.5 du Recueil BCH et l’arti­
cle 1.4 de la résolution A.673(16) par le gouverne­
ment de l’État sous le pavillon duquel le bâtiment
est habilité à naviguer.
DIVISION 3
SECTION 3
MARINE POLLUTANTS
POLLUANTS MARINS
82. (1) A person or vessel must not discharge a
marine pollutant that is not carried in bulk except in
accordance with subsection (2) or in the circum­
stances set out in section 5 that apply in respect of
the discharge.
(2) For the purposes of subsection (1), a leakage
of a marine pollutant that is not carried in bulk and
is not kept as ships’ stores may be discharged if any
of the spillage schedules to The EmS Guide: Emer­
gency Response Procedures for Ships Carrying
Dangerous Goods, published by the IMO, sets out
procedures in respect of the leakage and those pro­
cedures are followed.
82. (1) Il est interdit à tout bâtiment et à toute
personne de rejeter un polluant marin qui n’est pas
transporté en vrac, sauf en conformité avec le para­
graphe (2) ou dans les circonstances prévues à l’ar­
ticle 5 qui s’appliquent à l’égard du rejet.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), il est
permis de rejeter une fuite d’un polluant marin qui
n’est pas transporté en vrac et qui n’est pas conser­
vé comme une provision de bord, à condition que
les fiches de sécurité concernant les déversements
comprises dans le Guide FS : Consignes d’inter­
vention d’urgence pour les navires transportant des
marchandises dangereuses, publié par l’OMI, pré­
voient une marche à suivre à l’égard de la fuite et
que cette marche à suivre soit respectée.
(3) Il est interdit à tout bâtiment et à toute per­
sonne de jeter par-dessus bord un polluant marin
transporté en colis à moins qu’il ne soit néces­
saire de le faire pour sauvegarder la vie humaine,
assurer la sécurité d’un bâtiment ou éviter sa perte
immédiate.
(4) Le présent article s’applique à l’égard des
embarcations de plaisance qui ne sont pas des bâti­
ments canadiens seulement lorsqu’elles se trouvent
dans les eaux canadiennes.
Jettisoning
(3) A person or vessel must not jettison a marine
pollutant that is carried in packaged form unless it
is necessary to do so for the purpose of saving
lives, securing the safety of a vessel or preventing
the immediate loss of a vessel.
Limited
application —
pleasure craft
(4) This section applies in respect of pleasure
craft that are not Canadian vessels only when they
are in Canadian waters.
Journal de bord
réglementaire
Reçus de
l’installation de
réception
Un an
Bureau
Gouvernements
étrangers
Rejet interdit
Rejet autorisé
Largage
par-dessus
bord
Application
restreinte —
embarcations
de plaisance
Le 5 novembre 2011
Interpretation
“designated
sewage area”
« zone désignée
pour les eaux
usées » “holding tank”
« citerne de
retenue »
“inland waters
of Canada”
« eaux internes
du Canada » “marine
sanitation
device”
« appareil
d’épuration marine » Definition of
“existing
vessel”
Application Discharge
requirements
Gazette du Canada Partie I
DIVISION 4
SECTION 4
SEWAGE
EAUX USÉES
Subdivision 1
Sous-section 1
3475
General
Dispositions générales
83. The following definitions apply in this
Division.
“designated sewage area” means an area set out in
Schedule 2.
83. Les définitions qui suivent s’appliquent à la
présente section.
« appareil d’épuration marine » Tout équipement
qui est installé à bord d’un bâtiment et qui est
conçu pour recevoir et traiter les eaux usées. Définitions
« citerne de retenue » Citerne utilisée uniquement
pour recueillir et conserver les eaux usées ou les
boues d’épuration, y compris tout réservoir faisant
partie intégrante d’une toilette.
« eaux internes du Canada » La totalité des fleuves,
rivières, lacs et autres eaux douces navigables, à
l’intérieur du Canada, y compris le fleuve SaintLaurent aussi loin vers la mer qu’une ligne droite
tirée de Pointe-au-Père à la pointe Orient.
« zone désignée pour les eaux usées » Zone
figurant à l’annexe 2.
« citerne de
retenue »
“holding tank”
84. (1) Dans le présent article, « bâtiment exis­
tant » vise un bâtiment dans les cas suivants :
a) son contrat de construction est conclu avant
le 3 mai 2007;
b) à défaut de contrat de construction, sa quille
est posée ou la construction se trouve à un stade
équivalent avant le 3 mai 2007;
c) sa livraison s’effectue avant le 3 mai 2010.
Définition de
« bâtiment
existant »
(2) La présente section ne s’applique pas avant
le 3 mai 2012 à l’égard d’un bâtiment existant dans
les cas suivants :
a) il a une jauge brute de moins de 400, il n’est
pas certifié à transporter plus de 15 personnes et
il effectue un voyage international;
b) il n’effectue pas un voyage international.
(3) Malgré le paragraphe (2) :
a) la sous-section 2, l’article 95 et l’ali­
néa 96(1)a) s’appliquent à partir de l’entrée en
vigueur du présent article à l’égard de tous les
bâtiments qui se trouvent dans les Grands Lacs,
leurs eaux tributaires et communicantes ou les
eaux du fleuve Saint-Laurent vers l’est jusqu’à la
sortie inférieure de l’écluse de Saint-Lambert à
Montréal, dans la province de Québec;
b) la sous-section 2, l’article 95 et l’ali­
néa 96(1)b) s’appliquent à partir de la date
d’entrée en vigueur du présent article à l’égard
de tous les bâtiments qui se trouvent dans une
zone désignée pour les eaux usées.
Application
“holding tank” means a tank that is used solely for
the collection and storage of sewage or sewage
sludge and includes a tank that is an integral part of
a toilet.
“inland waters of Canada” means all the rivers,
lakes and other navigable fresh waters within
Canada, and includes the St. Lawrence River as far
seaward as a straight line drawn from Pointe-auPère to Orient Point.
“marine sanitation device” means any equipment
that is installed on a vessel and is designed to
receive and treat sewage. 84. (1) In this section, “existing vessel” means a
vessel
(a) for which the building contract was placed
before May 3, 2007;
(b) in the absence of a building contract, the keel
of which was laid or that was at a similar stage of
construction before May 3, 2007; or
(c) the delivery of which was before May 3,
2010.
(2) This Division does not apply before May 3,
2012 in respect of an existing vessel that
(a) is of less than 400 gross tonnage, is not certi­
fied to carry more than 15 persons and is en­
gaged on an international voyage; or
(b) is not engaged on an international voyage.
(3) Despite subsection (2),
(a) Subdivision 2, section 95 and para­
graph 96(1)(a) apply on the coming into force of
this section in respect of all vessels that are in the
Great Lakes, their connecting or tributary waters,
or the St. Lawrence River as far east as the lower
exit of the St. Lambert Lock at Montréal, Que­
bec; and
(b) Subdivision 2, section 95 and para­
graph 96(1)(b) apply on the coming into force of
this section in respect of all vessels that are in a
designated sewage area.
« appareil
d’épuration
marine »
“marine
sanitation
device”
« eaux internes
du Canada »
“inland waters
of Canada”
« zone désignée
pour les eaux
usées »
“designated
sewage area”
Exigences
relatives au
rejet
3476
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
Subdivision 2
Plans and
specifications
Vessels with
toilet facilities
Equipment
Équipement
85. On application, the Minister must approve
plans and specifications with respect to a Canadian
vessel or a vessel that is recorded under the Act
if the matters described in the plans and specifica­
tions meet the applicable requirements of this
Subdivision.
86. (1) Subject to subsections (3) and (4), the au­
thorized representative of a vessel in Section I
waters or Section II waters that has a toilet must
ensure that the vessel is fitted with a holding tank
or a marine sanitation device that meets the re­
quirements of section 88 or 90, as the case may be.
85. Le ministre approuve, sur demande, les plans
et spécifications à l’égard d’un bâtiment canadien
ou d’un bâtiment inscrit sous le régime de la Loi si
les éléments qui y figurent sont conformes aux exi­
gences applicables de la présente sous-section.
Plans et
spécifications
86. (1) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), le
représentant autorisé d’un bâtiment qui se trouve
dans les eaux de la section I ou les eaux de la sec­
tion II et qui a une toilette veille à ce que celui-ci
soit pourvu d’une citerne de retenue ou d’un appa­
reil d’épuration marine qui sont conformes aux
exigences des articles 88 ou 90, selon le cas.
(2) Le représentant autorisé du bâtiment veille à
ce que celui-ci soit pourvu d’installations permet­
tant la conservation provisoire des eaux usées lors­
que, selon le cas :
a) il est pourvu d’un appareil d’épuration marine
qui est conforme seulement aux exigences de
l’alinéa 90(1)d);
b) il se trouve dans une zone désignée pour les
eaux usées et est pourvu d’un appareil d’épura­
tion marine qui n’est pas conforme aux exigen­
ces de l’alinéa 90(1)b).
(3) Pour satisfaire à l’exigence du paragra­
phe (1), ni les bâtiments canadiens ni les embarca­
tions de plaisance canadiennes ne peuvent être
pourvus d’un appareil d’épuration marine visé à
l’alinéa 90(1)d).
(4) Tout bâtiment visé au paragraphe (1) qui est
d’une jauge brute de moins de 15, qui n’est pas
certifié à transporter plus de 15 personnes et qui ne
navigue ni dans les eaux internes du Canada ni dans
les zones désignées pour les eaux usées peut être
pourvu d’installations permettant la conservation
provisoire des eaux usées plutôt que de se confor­
mer aux exigences du paragraphe (1) lorsqu’il n’est
pas possible de le faire et que le bâtiment a mis en
place des mesures pour s’assurer qu’aucun rejet
n’est effectué autrement qu’en conformité avec
l’article 96.
87. Le représentant autorisé d’un bâtiment veille
à ce que toute toilette dont le bâtiment est pourvu
soit arrimée de manière à en assurer le fonctionne­
ment sécuritaire dans toutes les conditions environ­
nementales susceptibles de survenir.
88. Pour l’application du paragraphe 86(1), toute
citerne de retenue doit être conforme aux exigences
suivantes :
a) elle est fabriquée de manière à ne pas com­
promettre l’intégrité de la coque;
b) elle est fabriquée d’un matériau d’une struc­
ture solide qui prévient les fuites; c) elle est fabriquée de telle sorte que ni le sys­
tème d’eau potable ni les autres systèmes ne
puissent être contaminés;
d) elle est résistante à la corrosion par les eaux
usées;
e) elle est d’une capacité suffisante pour la quan­
tité d’eaux usées raisonnablement prévisibles au
Bâtiments
ayant une
toilette
Temporary
storage of
sewage
(2) The vessel’s authorized representative must
ensure that it is fitted with facilities for the tempor­
ary storage of sewage if the vessel
(a) is fitted with a marine sanitation device that
meets the requirements of paragraph 90(1)(d)
only; or
(b) is in a designated sewage area and is fitted
with a marine sanitation device that does not
meet the requirements of paragraph 90(1)(b).
Limitation
(3) For the purpose of meeting the requirement
of subsection (1), a Canadian vessel or Canadian
pleasure craft must not be fitted with a marine sani­
tation device referred to in paragraph 90(1)(d).
Exception
(4) A vessel referred to in subsection (1) that is
of less than 15 gross tonnage, is not certified to
carry more than 15 persons and is not operating in
the inland waters of Canada or designated sewage
areas may be fitted with facilities for the temporary
storage of sewage instead of meeting the require­
ments of subsection (1) if it is not feasible to meet
those requirements and the vessel has measures in
place to ensure that no discharge is made otherwise
than in accordance with section 96.
Securing toilets
87. The authorized representative of a vessel
must ensure that any toilet fitted on the vessel is
secured in a manner that ensures its safe operation
in any environmental conditions likely to be
encountered.
88. For the purposes of subsection 86(1), a hold­
ing tank must
(a) be constructed so that it does not compromise
the integrity of the hull;
(b) be constructed of structurally sound material
that prevents the tank contents from leaking;
(c) be constructed so that the potable water
system and other systems cannot become
contaminated;
(d) be resistant to corrosion by sewage;
(e) have an adequate volume for the amount of
sewage that could be reasonably expected to be
produced on a voyage in waters where the dis­
charge of sewage is not authorized by section 96;
Holding tanks
Sous-section 2
Stockage
provisoire des
eaux usées
Application
restreinte
Exception
Arrimage des
toilettes
Citernes de
retenue
Le 5 novembre 2011
(f) be provided with a discharge connection and
piping system for the removal of the tank con­
tents at a reception facility;
(g) be designed so that the level of sewage in the
tank can be determined without the tank being
opened and without contacting or removing any
of the tank contents, or be equipped with a
device that allows the determination to be made;
(h) in the case of a vessel, other than a pleasure
craft, that operates solely on the Great Lakes and
their connecting waters, be equipped with an
alarm that indicates when the tank is 75% full by
volume; and
(i) be equipped with a ventilation device that
(i) has its outlet located on the exterior of the
vessel and in a safe location away from igni­
tion sources and areas usually occupied by
people,
(ii) prevents the build-up within the tank of
pressure that could cause damage to the tank,
(iii) is designed to minimize clogging by the
contents of the tank or by climatic conditions
such as snow or ice,
(iv) is constructed of material that cannot be
corroded by sewage, and
(v) has a flame screen of non-corrosive ma­
terial fitted to the vent outlet.
Transfer
conduits
89. (1) A person must not use a transfer conduit
for the purpose of removing sewage or sewage
sludge from a holding tank or a temporary means of
storage on a vessel to a reception facility unless it is
used, maintained and secured in a manner that
minimizes risk to the marine environment from a
discharge of sewage or sewage sludge.
Leaks
(2) If a transfer conduit or a connection leaks
during the removal of sewage or sewage sludge
from a holding tank or a temporary means of stor­
age on a vessel to a reception facility, the vessel’s
master must, as soon as feasible, ensure that the
removal operation is slowed down or stopped
to remove the pressure from the conduit or
connection.
90. (1) For the purposes of subsection 86(1), a
marine sanitation device must meet
(a) the requirements of regulation 9.1.1 of
Annex IV to MARPOL for a sewage treatment
plant;
(b) requirements substantially similar to the re­
quirements referred to in paragraph (a) except
that the standards referred to in regulation 9.1.1
include the effluent standard set out in para­
graph 96(1)(b);
(c) the design, construction and testing require­
ments of Title 33, Part 159, Subpart C of the
Code of Federal Regulations of the United States
for a Type II marine sanitation device; or
Marine
sanitation
devices
Gazette du Canada Partie I
cours d’un voyage dans des eaux où le rejet des
eaux usées n’est pas autorisé par l’article 96;
f) elle est dotée d’un raccord de jonction des
tuyautages de rejet et d’un système de tuyautage
pour évacuer le contenu de la citerne à une ins­
tallation de réception;
g) elle est conçue de manière que le niveau des
eaux usées dans la citerne puisse être déterminé
sans que celle-ci ne soit ouverte ni que son con­
tenu soit touché ou évacué, ou elle est munie
d’un appareil permettant de le déterminer;
h) elle est munie d’une alarme qui indique lors­
que la citerne est remplie à 75 % du volume, s’il
s’agit d’un bâtiment, autre qu’une embarcation
de plaisance, qui navigue uniquement dans les
Grands Lacs ou leurs eaux communicantes;
i) elle est munie d’un dispositif de ventilation qui
est conforme aux exigences suivantes :
(i) sa bouche de sortie est située à l’extérieur
du bâtiment, dans un endroit sécuritaire à
l’écart des sources d’ignition et des aires qui
sont généralement occupées par des personnes,
(ii) il empêche, à l’intérieur de la citerne, toute
surpression qui pourrait l’endommager,
(iii) il est conçu pour réduire l’encrassement
par le contenu de la citerne ou en raison des
conditions climatiques comme la neige ou la
glace,
(iv) il est fabriqué d’un matériau qui résiste à
la corrosion par les eaux usées,
(v) il a une bouche de ventilation munie d’un
pare-flammes qui est d’un matériau résistant à
la corrosion.
89. (1) Il est interdit d’utiliser un tuyau de trans­
bordement pour évacuer des eaux usées ou des
boues d’épuration d’une citerne de retenue ou d’un
dispositif temporaire de stockage à bord d’un bâti­
ment vers une installation de réception à moins que
celui-ci ne soit utilisé, entretenu et attaché de ma­
nière à minimiser les risques pour le milieu marin
à la suite d’un rejet d’eaux usées ou de boues
d’épuration.
(2) Si un tuyau de transbordement ou un raccord
fuit au cours de l’évacuation des eaux usées ou des
boues d’épuration de la citerne de retenue ou du
dispositif temporaire de stockage à bord d’un bâti­
ment vers une installation de réception, le capitaine
du bâtiment veille à ce que l’opération d’évacuation
soit ralentie ou arrêtée dès que possible pour couper
la pression du tuyau ou du raccord.
90. (1) Pour l’application du paragraphe 86(1),
tout appareil d’épuration marine doit être conforme,
selon le cas :
a) aux exigences de la règle 9.1.1 de l’An­
nexe IV de MARPOL concernant une installation
pour le traitement des eaux usées;
b) à des exigences semblables en substance à cel­
les visées à l’alinéa a), sauf que les normes
visées à la règle 9.1.1 comprennent celle concer­
nant l’effluent qui est prévue à l’alinéa 96(1)b);
c) aux exigences de conception, de construction
et de vérification qui concernent le Type II ma­
rine sanitation device et qui figurent au titre 33,
partie 159, sous-partie C, du Code of Federal
Regulations des États-Unis;
3477
Tuyaux de
transbordement
Fuites
Appareils
d’épuration
marine
3478
Canada Gazette Part I
Grandfathering
Issuance of
International
Sewage
Pollution
Prevention
Certificates
Inspection
Nonapplication
Certificates
November 5, 2011
(d) the requirements of regulation 9.1.2 of
Annex IV to MARPOL for a sewage commin­
uting and disinfecting system.
(2) Despite subsection (1), a marine sanitation
device that was approved as an approved device
under the Great Lakes Sewage Pollution Prevention
Regulations and continues to meet the requirements
of those Regulations as they read on May 2, 2007
may continue to be used as a marine sanitation
device.
d) aux exigences de la règle 9.1.2 de l’An­
nexe IV de MARPOL qui concernent un disposi­
tif de broyage et de désinfection des eaux usées.
(2) Malgré le paragraphe (1), tout appareil d’épu­
ration marine qui a été approuvé comme appareil
approuvé en vertu du Règlement sur la prévention
de la pollution des Grands Lacs par les eaux
d’égout et qui demeure conforme à ce règlement
dans sa version au 2 mai 2007 peut continuer à être
utilisé en tant que tel.
Subdivision 3
Sous-section 3
Certificates and Inspections
Certificats et inspections
91. On application by the authorized representative of a Canadian vessel or a Canadian pleasure
craft and subject to paragraphs 16(4)(b) to (d) of
the Act, the Minister must issue an International
Sewage Pollution Prevention Certificate to the ves­
sel if the applicable requirements of Annex IV to
MARPOL are met.
92. (1) If the construction, arrangement, equip­
ment, fittings, installations or systems of a vessel
that holds a certificate issued under section 91 are
changed as a result of an accident, the discovery of
a defect, a repair or a major conversion that affects
the requirements that were met when the certificate
was issued, the authorized representative of the
vessel must ensure that the Minister inspects the
vessel as soon as feasible to ensure that the re­
quirements continue to be met.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of
minor repairs or the direct replacement of equip­
ment or fittings that meet the requirements of the
certificate.
91. Sous réserve des alinéas 16(4)b) à d) de la
Loi et à la demande du représentant autorisé d’un
bâtiment canadien ou d’une embarcation de plai­
sance canadienne, le ministre délivre à ce bâtiment
un certificat international de prévention de la pollu­
tion par les eaux usées si les exigences applicables
de l’Annexe IV de MARPOL sont respectées.
92. (1) Si la construction, l’aménagement, l’équi­
pement, le matériel, les installations ou les sys­
tèmes d’un bâtiment titulaire d’un certificat délivré
en vertu de l’article 91 subissent un changement en
raison d’un accident, de la découverte d’une défec­
tuosité, d’une réparation ou d’une transformation
importante qui ont une incidence sur les exigences
ayant été respectées lors de la délivrance du certifi­
cat, le représentant autorisé du bâtiment veille à ce
que le ministre procède dès que possible à une ins­
pection du bâtiment afin de s’assurer que ces exi­
gences continuent d’être respectées.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique ni à l’égard
des réparations mineures ni à l’égard du remplace­
ment direct d’équipement ou de matériel qui sont
conformes aux exigences du certificat.
Subdivision 4
Sous-section 4
Shipboard Documents
Documents à bord du bâtiment
93. (1) Every vessel of 400 gross tonnage or
more and every vessel that is certified to carry more
than 15 persons must hold and keep on board
(a) an International Sewage Pollution Prevention
Certificate in the form set out in the appendix to
Annex IV to MARPOL, if the vessel
(i) is a Canadian vessel or a Canadian pleasure
craft and does not engage only on voyages in
waters under Canadian jurisdiction, or
(ii) is entitled to fly the flag of a foreign state
that is a party to Annex IV to MARPOL; or
(b) a certificate of compliance certifying that
the vessel meets the applicable requirements of
Annex IV to MARPOL, if the vessel is entitled
to fly the flag of a state that is not a party to
Annex IV to MARPOL.
93. (1) Tout bâtiment d’une jauge brute de 400
ou plus et tout bâtiment qui est certifié à transporter
plus de 15 personnes doivent être titulaires des do­
cuments ci-après, et les conserver à bord :
a) un certificat international de prévention de la
pollution par les eaux usées selon le modèle figu­
rant à l’appendice de l’Annexe IV de MARPOL :
(i) s’il s’agit d’un bâtiment qui n’effectue pas
exclusivement des voyages dans les eaux de
compétence canadienne et qui est un bâtiment
canadien ou une embarcation de plaisance
canadienne,
(ii) s’il s’agit d’un bâtiment qui est habilité à
battre le pavillon d’un État étranger partie à
l’Annexe IV de MARPOL;
b) un certificat de conformité attestant que le bâ­
timent est conforme aux exigences applicables de
l’Annexe IV de MARPOL, si le bâtiment est ha­
bilité à battre le pavillon d’un État qui n’est pas
partie à l’Annexe IV de MARPOL.
Droits acquis
Délivrance
d’un certificat
international de
prévention de
la pollution par
les eaux usées
Inspection
Nonapplication
Certificats
Le 5 novembre 2011
Certificates of
type approval
Operation and
maintenance
manual
Sewage
effluent records
Gazette du Canada Partie I
(2) Every vessel that is fitted with a marine sani­
tation device in order to meet the requirements of
subsection 86(1) must keep on board a certificate of
type approval
(a) in the case of a device referred to in subsec­
tion 90(1), certifying that the device meets the
applicable requirements referred to in that sub­
section; and
(b) in the case of a device referred to in subsec­
tion 90(2), certifying that the device was ap­
proved as an approved device under the Great
Lakes Sewage Pollution Prevention Regulations
and bearing the approval number.
(3) Every vessel that is fitted with a marine sani­
tation device in order to meet the requirements of
subsection 86(1) and is of 400 gross tonnage or
more or certified to carry more than 15 persons
must keep on board a manual that sets out the
operational and maintenance procedures for the
device.
(4) Every vessel must keep on board for
12 months an English or French version of
(a) a record of the results of any tests required by
subsection 97(2); or
(b) the records required by subsection 97(4).
(2) Tout bâtiment qui est pourvu d’un appareil
d’épuration marine pour se conformer aux exi­
gences du paragraphe 86(1) conserve à bord un cer­
tificat d’approbation de type :
a) s’il s’agit d’un appareil visé au paragra­
phe 90(1), attestant que celui-ci est conforme aux
exigences applicables visées à ce paragraphe;
b) s’il s’agit d’un appareil visé au paragra­
phe 90(2), attestant que celui-ci a été approuvé
comme appareil approuvé en vertu du Règlement
sur la prévention de la pollution des Grands
Lacs par les eaux d’égout et portant le numéro
d’approbation.
(3) Tout bâtiment qui est pourvu d’un appareil
d’épuration marine pour se conformer aux exigen­
ces du paragraphe 86(1) et qui est d’une jauge brute
de 400 ou plus ou qui est certifié à transporter plus
de 15 personnes conserve à bord un manuel énon­
çant la procédure d’exploitation et d’entretien de
l’appareil.
(4) Tout bâtiment conserve à bord pour 12 mois,
dans sa version française ou anglaise :
a) soit un relevé contenant les résultats de toute
analyse exigée par le paragraphe 97(2);
b) soit les registres exigés par le paragra­
phe 97(4).
Subdivision 5
Sous-section 5
Discharges of Sewage or Sewage Sludge
Application
94. This Subdivision does not apply in respect of
(a) vessels in a shipping safety control zone; or
(b) pleasure craft that are not Canadian vessels
and that are in waters in the exclusive economic
zone of Canada.
Prohibition
95. A person or vessel must not discharge sew­
age or sewage sludge except in accordance with
section 96 or in the circumstances set out in sec­
tion 5 that apply in respect of the discharge.
Authorized
discharge
96. (1) For the purposes of section 95, sewage
may be discharged if
(a) in the case of a vessel in an area other than a
designated sewage area, the discharge is passed
through a marine sanitation device and the efflu­
ent has a fecal coliform count that is equal to or
less than 250/100 mL;
(b) in the case of a vessel in a designated sew­
age area, the discharge is passed through a mar­
ine sanitation device and the effluent has a
fecal coliform count that is equal to or less
than 14/100 mL;
(c) in the case of a vessel that is in Section I wat­
ers or Section II waters, but not in the inland
waters of Canada or a designated sewage area,
and that is of 400 gross tonnage or more or is
certified to carry more than 15 persons,
3479
Certificats
d’approbation
de type
Manuel sur
l’exploitation
et l’entretien
Registres de
l’effluent des
eaux usées
Rejet d’eaux usées ou de boues d’épuration
94. La présente sous-section ne s’applique pas :
a) à l’égard des bâtiments qui se trouvent
dans une zone de contrôle de la sécurité de la
navigation;
b) à l’égard des embarcations de plaisance qui ne
sont pas des bâtiments canadiens et qui se trou­
vent dans les eaux de la zone économique exclu­
sive du Canada.
95. Il est interdit à tout bâtiment et à toute per­
sonne de rejeter des eaux usées ou des boues d’épu­
ration, sauf en conformité avec l’article 96 ou dans
les circonstances prévues à l’article 5 qui s’appli­
quent à l’égard du rejet.
96. (1) Pour l’application de l’article 95, il est
permis de rejeter des eaux usées dans les cas
suivants :
a) s’il s’agit d’un bâtiment qui se trouve dans
une zone autre qu’une zone désignée pour les
eaux usées, le rejet s’effectue à l’aide d’un appa­
reil d’épuration marine et l’effluent comporte un
compte de coliformes fécaux égal ou inférieur
à 250/100 mL;
b) s’il s’agit d’un bâtiment qui se trouve dans
une zone désignée pour les eaux usées, le rejet
s’effectue à l’aide d’un appareil d’épuration ma­
rine et l’effluent comporte un compte de coliformes fécaux égal ou inférieur à 14/100 mL;
c) s’il s’agit d’un bâtiment qui se trouve dans les
eaux de la section I ou les eaux de la section II,
à l’exception des eaux internes du Canada ou
d’une zone désignée pour les eaux usées, et qui
Application
Interdiction
Rejets autorisés
3480
Canada Gazette Part I
(i) the discharge is made at a distance of at
least 12 nautical miles from shore and, if it is
made from a holding tank or from facilities for
the temporary storage of sewage, at a moder­
ate rate while the vessel is en route at a speed
of at least 4 knots, or
(ii) the sewage is comminuted and disinfected
using a marine sanitation device and the dis­
charge is made at a distance of at least 3 naut­
ical miles from shore;
(d) in the case of a Canadian vessel that is in
waters that are not waters under Canadian juris­
diction and that is of 400 gross tonnage or more
or is certified to carry more than 15 persons,
(i) the discharge is made at a distance of at
least 12 nautical miles from the nearest land
and, if it is made from a holding tank or from
facilities for the temporary storage of sewage,
at a moderate rate while the vessel is en route
at a speed of at least 4 knots, or
(ii) the sewage is comminuted and disinfected
using a marine sanitation device and the dis­
charge is made at a distance of at least 3 naut­
ical miles from the nearest land; or
(e) in the case of a vessel that is in Section I wat­
ers or Section II waters but not in the inland wat­
ers of Canada or a designated sewage area, and
that is of less than 400 gross tonnage and is not
certified to carry more than 15 persons,
(i) the sewage is comminuted and disinfected
using a marine sanitation device and the dis­
charge is made at a distance of at least 1 naut­
ical mile from shore,
(ii) the discharge is made at a distance of at
least 3 nautical miles from shore while the
vessel is en route at the fastest feasible speed,
or
(iii) if it is not feasible to meet the require­
ments of subparagraph (ii) because the vessel
is located in waters that are less than 6 nautical
miles from shore to shore, the discharge is
made while the vessel is en route at a speed of
at least 4 knots or, if the discharge is not feas­
ible at that speed, the discharge is made
(A) during an ebb tide, while the vessel is
en route at the fastest feasible speed and
into the deepest waters that are located the
farthest from shore, or
(B) while the vessel is en route at the fastest
feasible speed and into the deepest and
fastest moving waters that are located the
farthest from shore.
November 5, 2011
est d’une jauge brute de 400 ou plus ou qui est
certifié à transporter plus de 15 personnes :
(i) soit que le rejet s’effectue à une distance
d’au moins 12 milles marins de la rive et, si le
rejet est effectué à partir d’une citerne de rete­
nue ou d’un dispositif pour le stockage provi­
soire des eaux usées, qu’il s’effectue à un taux
modéré alors que le bâtiment fait route à une
vitesse d’au moins 4 nœuds,
(ii) soit que les eaux usées sont broyées et dé­
sinfectées à l’aide d’un appareil d’épuration
marine et que le rejet s’effectue à une distance
d’au moins 3 milles marins de la rive;
d) s’il s’agit d’un bâtiment canadien qui se
trouve dans des eaux qui ne sont pas de compé­
tence canadienne et qui est d’une jauge brute de
400 ou plus ou qui est autorisé à transporter plus
de 15 personnes :
(i) soit que le rejet s’effectue à une distance
d’au moins 12 milles marins de la terre la plus
proche et, si le rejet est effectué à partir d’une
citerne de retenue ou d’un dispositif pour le
stockage provisoire des eaux usées, qu’il s’ef­
fectue à un taux modéré alors que le bâtiment
fait route à une vitesse d’au moins 4 nœuds,
(ii) soit que les eaux usées sont broyées et dé­
sinfectées à l’aide d’un appareil d’épuration
marine et que le rejet s’effectue à une distance
d’au moins 3 milles marins de la terre la plus
proche;
e) s’il s’agit d’un bâtiment qui se trouve dans
les eaux de la section I ou les eaux de la sec­
tion II, à l’exception des eaux internes du Canada
ou d’une zone désignée pour les eaux usées, et
qui est d’une jauge brute de moins de 400 et
qui n’est pas certifié à transporter plus de
15 personnes :
(i) soit que les eaux usées sont broyées et dé­
sinfectées à l’aide d’un appareil d’épuration
marine et que le rejet s’effectue à une distance
d’au moins 1 mille marin de la rive,
(ii) soit que le rejet s’effectue à une distance
d’au moins 3 milles marins de la rive alors que
le bâtiment fait route à la vitesse la plus rapide
possible,
(iii) soit que, si le bâtiment ne peut se confor­
mer aux exigences du sous-alinéa (ii) parce
qu’il se trouve dans des eaux qui sont à moins
de 6 milles marins d’une rive à l’autre, le rejet
s’effectue alors que le bâtiment fait route à une
vitesse d’au moins 4 nœuds ou, s’il ne peut
s’effectuer à cette vitesse :
(A) soit pendant la marée descendante, alors
que le bâtiment fait route à la vitesse la plus
rapide possible et dans les eaux les plus pro­
fondes qui se trouvent le plus loin de la rive,
(B) soit alors que le bâtiment fait route à la
vitesse la plus rapide possible et dans les
eaux les plus profondes où les courants sont
les plus rapides, lesquelles se trouvent le
plus loin de la rive.
Le 5 novembre 2011
Para­
graphs (1)(a)
and (b) and
subpara­
graphs (1)(c)(ii),
(d)(ii) and (e)(i)
Subpara­
graphs (1)(c)(i),
(d)(i) and (e)(ii)
and (iii)
Subpara­
graph (1)(e)(iii)
Definition of
“moderate rate”
Interpretation
“biochemical
oxygen
demand”
« demande
biochimique en
oxygène »
“suspended
solids”
« matières
solides en
suspension »
Testing of
effluent
Gazette du Canada Partie I
3481
(2) In addition to the circumstances set out
in paragraphs (1)(a) and (b) and subpara­
graphs (1)(c)(ii), (d)(ii) and (e)(i), the sewage may
be discharged only if it does not contain any visible
solids and the discharge does not cause
(a) a film or sheen to develop on the water;
(b) a discoloration of the water or its shorelines;
or
(c) sewage sludge or an emulsion to be deposited
beneath the surface of the water or on its
shorelines.
(3) In addition to the circumstances set out in
subparagraphs (1)(c)(i), (d)(i) and (e)(ii) and (iii),
the sewage may be discharged only if the discharge
does not cause visible solids to be deposited on the
shoreline.
(4) Subparagraph (1)(e)(iii) does not apply if a
reception facility that can receive the sewage in an
environmentally safe manner is available to receive
it.
(5) In this section, “moderate rate” means a rate
that on average over any 24-hour or shorter period
of discharge is not greater than the maximum per­
missible discharge rate calculated in accordance
with section 3.1 of the Annex to the Recommenda­
tion on Standards for the Rate of Discharge of Un­
treated Sewage from Ships, IMO Resolution
MEPC.157(55), and that over any hourly period is
not more than 20% greater than that rate.
(2) En plus des circonstances prévues aux ali­
néas (1)a) et b) et aux sous-alinéas (1)c)(ii), d)(ii)
et e)(i), il est permis de rejeter des eaux usées seu­
lement si elles ne contiennent aucun solide visible
et si le rejet n’entraîne :
a) ni la formation d’une pellicule ou d’un lustre
sur l’eau;
b) ni une décoloration de l’eau ou de ses rives;
c) ni le dépôt de boues d’épuration ou des émul­
sions sous la surface de l’eau ou sur ses rives.
Alinéas (1)a)
et b) et sous­
alinéas (1)c)(ii),
d)(ii) et e)(i)
(3) En plus des circonstances prévues aux sous­
alinéas (1)c)(i), d)(i) et e)(ii) et (iii), il est permis de
rejeter des eaux usées seulement si le rejet n’en­
traîne pas le dépôt de solides visibles sur la rive.
Sous­
alinéas (1)c)(i),
d)(i) et e)(ii)
et (iii)
(4) Le sous-alinéa (1)e)(iii) ne s’applique pas si
une installation de réception pouvant recevoir les
eaux usées de façon sécuritaire pour l’environ­
nement est disponible pour les recevoir.
(5) Dans le présent article, « taux modéré »
s’entend d’un taux qui, en moyenne au cours de
toute période de rejet de 24 heures ou moins,
n’excède pas le taux maximal de rejet permis calcu­
lé en conformité avec l’article 3.1 de l’annexe de la
résolution MEPC.157(55) de l’OMI, intitulée Re­
commandation sur les normes relatives au taux de
rejet d’eaux usées non traitées provenant des navi­
res, et qui, pour toute période d’une heure,
n’excède pas ce taux de plus de 20 %.
Sous­
alinéa (1)e)(iii)
Subdivision 6
Sous-section 6
Operational Testing
Essais de fonctionnement
97. (1) The following definitions apply in this
section.
“biochemical oxygen demand” means the quantity
of oxygen determined to be used in the biochemical
oxidation of organic matter during a five-day per­
iod when the organic matter is tested in accordance
with the method described in section 5210 B of the
Standard Methods.
“suspended solids” means the total suspended solid
matter determined to be in or on a liquid when it is
tested in accordance with the method described in
section 2540 D of the Standard Methods.
(2) The authorized representative of a vessel that
discharges effluent from a marine sanitation device
into Section I waters must, if the Minister deter­
mines that it is necessary to do so in order to ascer­
tain whether the effluent meets the specifications
on the device’s certificate of type approval, ensure
that samples of the effluent are tested in accordance
with the Standard Methods to determine each of the
following that is relevant to those specifications:
(a) the fecal coliform count of the samples;
(b) the total suspended solids content of the
samples;
(c) the 5-day biochemical oxygen demand of the
samples; and
(d) in the case of chlorine used as a disinfectant,
the total residual chlorine content of the samples.
Définition de
« taux
modéré »
97. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent Définitions
au présent article.
« demande biochimique en oxygène » La quantité « demande
d’oxygène consommée durant cinq jours d’oxy­ biochimique en
dation biochimique de matières organiques, la­ oxygène »
quelle est déterminée lorsque ces matières sont “biochemical
oxygen
soumises à une épreuve effectuée selon la méthode demand”
décrite à l’article 5210 B des Standards Methods.
« matières solides en suspension » Les matières « matières
solides en suspension totales qui sont présentes solides en
suspension »
dans un liquide ou à sa surface, lesquelles sont dé­ “suspended
terminées par une épreuve effectuée selon la mé­ solids”
thode décrite à l’article 2540 D des Standard
Methods.
(2) Le représentant autorisé d’un bâtiment qui re­ Analyse de
jette dans les eaux de la section I un effluent à par­ l’effluent
tir d’un appareil d’épuration marine veille, lorsque
le ministre établit qu’il est nécessaire de le faire
pour savoir si l’effluent respecte les spécifications
qui figurent sur le certificat d’approbation de type
de l’appareil, à ce que des échantillons de l’effluent
soient analysés en conformité avec les Standard
Methods pour établir chacun des éléments ci-après
qui sont applicables en fonction de ces
spécifications :
a) le compte de coliformes fécaux des échantillons; b) le total des solides en suspension des
échantillons; c) la demande biochimique en oxygène pour
5 jours des échantillons;
3482
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
Exception
(3) Subsection (2) does not apply if the marine
sanitation device is fitted with instrumentation that
meets the requirements of subsection (4).
Automatic
continuous
record
(4) The instrumentation referred to in subsec­
tion (3) must indicate the performance of the device
by providing an automatic continuous record while
the device is in operation of
(a) the suspended matter;
(b) the residual disinfectant content, in the case
of disinfection by chlorine; and
(c) the disinfection efficiency, in the case of dis­
infection by any other method.
d) s’il s’agit de chlore utilisé comme désinfec­
tant, la quantité total de chlore résiduel des
échantillons.
(3) Le paragraphe (2) ne s’applique pas si
l’appareil d’épuration marine est muni d’instru­
ments qui sont conformes aux exigences du para­
graphe (4).
(4) Les instruments visés au paragraphe (3) in­
diquent le rendement de l’appareil au moyen d’un
enregistrement continu et automatique, lorsque cet
appareil fonctionne, des éléments suivants :
a) les matières en suspension;
b) les désinfectants résiduels, s’il s’agit d’une dé­
sinfection par chlore;
c) l’efficacité de la désinfection, s’il s’agit d’une
désinfection par toute autre méthode.
DIVISION 5
SECTION 5
GARBAGE
ORDURES
Subdivision 1
Sous-section 1
General
Dispositions générales
98. The following definitions apply in this
Division.
“Lake Superior Special Protection Area” means the
area enclosed by rhumb lines connecting the fol­
lowing coordinates, beginning at the northernmost
point and proceeding clockwise:
(a) 47°30.0′N, 85°50.0′W;
(b) 47°24.2′N, 85°38.5′W;
(c) 47°04.0′N, 85°49.0′W;
(d) 47°05.7′N, 85°59.0′W;
(e) 47°18.1′N, 86°05.0′W.
“Six Fathom Scarp Mid-Lake Special Protection
Area” means the area enclosed by rhumb lines con­
necting the following coordinates, beginning at the
northernmost point and proceeding clockwise:
(a) 44°55′N, 82°33′W;
(b) 44°47′N, 82°18′W;
(c) 44°39′N, 82°13′W;
(d) 44°27′N, 82°13′W;
(e) 44°27′N, 82°20′W;
(f) 44°17′N, 82°25′W;
(g) 44°17′N, 82°30′W;
(h) 44°28′N, 82°40′W;
(i) 44°51′N, 82°44′W;
(j) 44°53′N, 82°44′W;
(k) 44°54′N, 82°40′W.
98. Les définitions qui suivent s’appliquent à la
présente section.
« zone de protection spéciale du lac Supérieur » La
zone délimitée par les loxodromies qui relient les
coordonnées ci-après, à partir du point le plus au
nord et dans le sens des aiguilles d’une montre :
a) 47°30,0′ N., 85°50,0′ O.; b) 47°24,2′ N., 85°38,5′ O.; c) 47°04,0′ N., 85°49,0′ O.; d) 47°05,7′ N., 85°59,0′ O.; e) 47°18,1′ N., 86°05,0′ O. « zone de protection spéciale du milieu du lac Six
Fathom Scarp » La zone délimitée par les loxodro­
mies qui relient les coordonnées ci-après, à partir
du point le plus au nord et dans le sens des aiguilles
d’une montre :
a) 44°55′ N., 82°33′ O.; b) 44°47′ N., 82°18′ O.; c) 44°39′ N., 82°13′ O.; d) 44°27′ N., 82°13′ O.; e) 44°27′ N., 82°20′ O.; f) 44°17′ N., 82°25′ O.; g) 44°17′ N., 82°30′ O.; h) 44°28′ N., 82°40′ O.; i) 44°51′ N., 82°44′ O.; j) 44°53′ N., 82°44′ O.; k) 44°54′ N., 82°40′ O. 99. La présente section ne s’applique pas à
l’égard des bâtiments qui se trouvent dans des zo­
nes de contrôle de la sécurité de la navigation ou
des bâtiments canadiens qui se trouvent dans une
zone assujettie au paragraphe 7(3).
Interpretation
“Lake Superior
Special
Protection
Area”
« zone de
protection
spéciale du lac
Supérieur »
“Six Fathom
Scarp MidLake Special
Protection
Area”
« zone de
protection
spéciale du
milieu du lac
Six Fathom
Scarp »
Application
99. This Division does not apply in respect of
vessels in a shipping safety control zone or Can­
adian vessels in an area in respect of which subsec­
tion 7(3) applies.
Exception
Enregistrement
continu et
automatique
Définitions
« zone de
protection
spéciale du lac
Supérieur »
“Lake Superior
Special
Protection
Area”
« zone de
protection
spéciale du
milieu du lac
Six Fathom
Scarp »
“Six Fathom
Scarp MidLake Special
Protection
Area”
Application
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Subdivision 2
Prohibition
Authorized
discharge —
garbage
Sous-section 2
Discharges of Garbage
Rejet des ordures
100. A Canadian vessel in waters that are not
waters under Canadian jurisdiction, and a person on
such a vessel, must not discharge garbage except in
accordance with section 101 or in the circum­
stances set out in section 5 that apply in respect of
the discharge.
101. (1) For the purposes of section 187 of the
Act and section 100, garbage may be discharged
from a vessel in Section II waters or a Canadian
vessel in waters that are not waters under Canadian
jurisdiction if
(a) in the case of dunnage, lining material or
packing material that does not contain plastics
and can float, the discharge is made as far as
feasible from the nearest land and in any case at
least 25 nautical miles from the nearest land;
(b) subject to paragraph (c), in the case of gar­
bage other than plastics or garbage that is re­
ferred to in paragraph (a), the discharge is made
as far as feasible from the nearest land and in any
case at least 12 nautical miles from the nearest
land;
(c) in the case of garbage that is referred to in
paragraph (b) and has been passed through a
comminuter or grinder such that the comminuted
or ground garbage can pass through a screen with
openings not greater than 25 mm, the discharge
is made as far as feasible from the nearest land
and in any case at least 3 nautical miles from the
nearest land; and
(d) in the case of cargo residues, the discharge is
made after all reasonable efforts have been made
to empty the cargo hold of the cargo residues
and to reclaim any cargo residues that are on the
vessel.
100. Il est interdit à tout bâtiment canadien qui se
trouve dans des eaux qui ne sont pas de compétence
canadienne et à toute personne à bord de celui-ci de
rejeter des ordures, sauf en conformité avec l’arti­
cle 101 ou dans les circonstances prévues à l’arti­
cle 5 qui s’appliquent à l’égard du rejet.
101. (1) Pour l’application de l’article 187 de la
Loi et de l’article 100, il est permis de rejeter des
ordures à partir d’un bâtiment qui se trouve dans les
eaux de la section II ou à partir d’un bâtiment cana­
dien qui se trouve dans des eaux qui ne sont pas de
compétence canadienne, dans les cas suivants :
a) s’il s’agit de fardages, de matériaux de revê­
tement ou de matériaux d’emballage qui ne con­
tiennent aucune matière plastique et qui peuvent
flotter, le rejet s’effectue aussi loin que possible
à partir de la terre la plus proche et, dans tous les
cas, à une distance d’au moins 25 milles marins à
partir de la terre la plus proche;
b) sous réserve de l’alinéa c), s’il s’agit d’ordures
autres que des matières plastiques ou autres que
celles visées à l’alinéa a), le rejet s’effectue aussi
loin que possible à partir de la terre la plus
proche et, dans tous les cas, à une distance d’au
moins 12 milles marins à partir de la terre la plus
proche;
c) s’il s’agit d’ordures qui sont visées à l’ali­
néa b) et qui, après leur passage dans un broyeur
ou un concasseur, peuvent passer à travers un
tamis dont les ouvertures sont d’au plus 25 mm,
le rejet s’effectue aussi loin que possible à partir
de la terre la plus proche et, dans tous les cas, à
une distance d’au moins 3 milles marins à partir
de la terre la plus proche;
d) s’il s’agit de résidus de cargaison, le rejet s’ef­
fectue après que tous les efforts raisonnables sont
effectués pour vider les espaces à cargaison des
résidus de cargaison et récupérer tout résidu de
cargaison à bord du bâtiment.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard
d’un bâtiment qui se trouve le long, ou dans un
rayon de 500 m, d’une plate-forme fixe ou flottante
qui est située à plus de 12 milles marins à partir de
la terre la plus proche et qui effectue l’exploration,
l’exploitation et le traitement au large des ressour­
ces minérales du fond des mers à moins que les
ordures ne soient des déchets alimentaires qui,
après leur passage dans un broyeur ou un concas­
seur, peuvent passer à travers un tamis dont les
ouvertures sont d’au plus 25 mm.
102. (1) Pour l’application de l’article 187 de la
Loi et sous réserve des paragraphes (2) à (4), il est
permis de rejeter des résidus de cargaison qui sont
des ordures à partir d’un bâtiment qui, à la fois :
a) se trouve dans le lac Ontario ou le lac Érié à
l’est d’une ligne tracée droit plein sud à partir
de la pointe Pelée, à condition que le rejet soit
effectué :
(i) soit à une distance de plus de 12 milles ma­
rins de la rive,
Nonapplication
(2) Subsection (1) does not apply in respect of a
vessel that is alongside or within 500 m of a fixed
or floating platform located more than 12 nautical
miles from the nearest land and engaged in the ex­
ploration, exploitation and associated offshore pro­
cessing of seabed mineral resources unless the gar­
bage is food wastes that have been passed through a
comminuter or grinder such that the comminuted or
ground food wastes can pass through a screen with
openings not greater than 25 mm.
Authorized
discharge —
cargo residues
102. (1) For the purposes of section 187 of the
Act, subject to subsections (2) to (4), cargo residues
that are garbage may be discharged
(a) from a vessel in Lake Ontario, or in Lake
Erie east of a line that runs due south from Point
Pelee, if the discharge is made
(i) at a distance of more than 12 nautical miles
from shore, or
(ii) in the case of iron ore cargo residues, at a
distance of more than 5.2 nautical miles from
shore;
3483
Interdiction
Rejets
autorisés —
ordures
Nonapplication
Rejets
autorisés —
résidus de
cargaison
3484
Canada Gazette Part I
(b) from a vessel in Lake Erie, in the dredged
navigation channels running between Toledo
Harbor Light and Detroit River Light, if the ves­
sel loaded cargo from a Lake Erie port immedi­
ately after unloading iron ore, coal or salt at that
port and the cargo residues are residues of the
unloaded iron ore, coal or salt;
(c) from a vessel in Lake Huron, other than in the
Six Fathom Scarp Mid-Lake Special Protection
Area, if the discharge is made
(i) at a distance of more than 12 nautical miles
from shore, or
(ii) in the case of iron ore cargo residues, at a
distance of more than 5.2 nautical miles from
shore;
(d) from a vessel in Lake Huron, other than in
the Six Fathom Scarp Mid-Lake Special Pro­
tection Area, if
(i) the vessel is upbound along the Thumb of
Michigan between 5.04 nautical miles north­
east of entrance buoys 11 and 12 and the track
line turn abeam of Harbor Beach, and
(ii) the cargo residues are iron ore, coal or salt
and the discharge is made at a distance of
more than 2.6 nautical miles from shore;
(e) from a vessel in Lake Superior, other than the
Lake Superior Special Protection Area, if
(i) the discharge is made from the vessel at a
distance of more than 12 nautical miles from
shore, and
(ii) in the case of iron ore cargo residues, the
discharge is made from the vessel at a distance
of more than 5.2 nautical miles from shore;
(f) from a vessel in Lake Ontario, Lake Erie,
Lake Huron, other than in the Six Fathom Scarp
Mid-Lake Special Protection Area, or Lake Su­
perior, other than the Lake Superior Special Pro­
tection Area, or in any of the connecting and
tributary waters of those lakes, if the cargo resi­
dues are limestone or other clean stone;
(g) from a vessel in the St. Lawrence River west
of Les Escoumins, if the vessel is en route and
the cargo residues are not cargo sweepings;
(h) from a vessel in the inland waters of Canada
in the St. Lawrence River east of Les Escoumins,
if the vessel is en route and the discharge is made
at a distance of more than 6 nautical miles from
shore; and
(i) from a vessel in the portion of the
St. Lawrence River and the Gulf of St. Lawrence
that is in Section I waters but not in the inland
waters of Canada, if the vessel is en route and the
discharge is made at a distance of more than
12 nautical miles from shore.
November 5, 2011
(ii) soit à une distance de plus de 5,2 milles
marins de la rive, s’il s’agit de résidus de car­
gaison de minerai de fer;
b) se trouve dans le lac Érié à l’intérieur des ca­
naux de navigation dragués entre le phare du port
de Toledo et celui de la rivière Détroit, à con­
dition que ce bâtiment ait chargé une cargaison
dans un port du lac Érié immédiatement après
avoir déchargé du minerai de fer, du charbon ou
du sel à ce port et que les résidus de cargaison
soient des résidus du minerai de fer, du charbon
ou du sel déchargés;
c) se trouve dans le lac Huron, sauf dans la
zone de protection spéciale du milieu du lac Six
Fathom Scarp, à condition que le rejet soit
effectué :
(i) soit à une distance de plus de 12 milles ma­
rins de la rive,
(ii) soit à une distance de plus de 5,2 milles
marins de la rive, s’il s’agit de résidus de car­
gaison de minerai de fer;
d) se trouve dans le lac Huron, sauf dans la zone
de protection spéciale du milieu du lac Six
Fathom Scarp, si les conditions suivantes sont
réunies :
(i) le bâtiment remonte le long de la partie de
terre du Michigan qui est en forme de pouce
(Thumb of Michigan) entre 5,04 milles marins
au nord-est des bouées d’entrée 11 et 12 et le
tournant de la trajectoire par le travers à Har­
bor Beach,
(ii) les résidus de cargaison sont du minerai de
fer, de charbon ou de sel et sont rejetés à une
distance de plus de 2,6 milles marins de la
rive;
e) se trouve dans le lac Supérieur, sauf dans la
zone de protection spéciale du lac Supérieur, si
les conditions suivantes sont réunies :
(i) le rejet s’effectue à une distance de plus de
12 milles marins de la rive,
(ii) s’il s’agit de résidus de cargaison de mine­
rai de fer, le rejet s’effectue à une distance de
plus de 5,2 milles marins de la rive;
f) se trouve dans le lac Ontario, le lac Érié, le lac
Huron, sauf dans la zone de protection spéciale
du milieu du lac Six Fathom Scarp, le lac Supé­
rieur, sauf dans la zone de protection spéciale du
lac Supérieur, ou dans n’importe quelles eaux
tributaires ou communicantes de ces lacs, à con­
dition que les résidus de cargaison soient de la
pierre à chaux ou une autre pierre propre;
g) se trouve dans le fleuve Saint-Laurent à
l’ouest des Escoumins, si ce bâtiment fait route
et à condition que les résidus de cargaison ne
soient pas des balayures de cargaison;
h) se trouve dans les eaux internes du Canada
dans le fleuve Saint-Laurent à l’est des Escou­
mins, si ce bâtiment fait route et si le rejet s’ef­
fectue à une distance de plus de 6 milles marins
de la rive;
i) se trouve dans la partie du fleuve Saint-Laurent
et du golfe Saint-Laurent qui est dans les eaux de
la section I, à l’exception des eaux internes du
Canada, si ce bâtiment fait route et si le rejet
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Reasonable
efforts
(2) For the purposes of subsection (1), cargo
residues may be discharged only if all reasonable
efforts have been made to empty the cargo hold of
the cargo residues and to reclaim any cargo resi­
dues that are on the vessel.
Para­
graphs (1)(g)
to (i)
(3) For the purposes of paragraphs (1)(g) to (i),
the only cargo residues that may be discharged are
alumina, bauxite, bentonite, cement, chrome ore,
clay, dolomite, ferromanganese, grain, gypsum,
ilmenite, iron ore, iron ore concentrate, lead ore
concentrate, limestone, manganese concentrate,
manganese ore, nepheline syenite, perlite, quartz,
salt, sand, stone, sugar, talc, urea, vermiculite and
zinc ore concentrate.
Nearby marine
mammals
(4) Subsection (1) does not apply in respect of a
vessel when its master or a crew member ascertains
by visual observation that a marine mammal is
within 0.5 nautical miles of the vessel.
Definition of
“grain”
(5) In subsection (3), “grain” means wheat, corn,
oats, rye, barley, rice, pulses and other seeds, and
the processed form of seeds.
Display of
placards
Language
Definition of
“length
overall”
Keep on board
garbage
management
plans
Crew
members’
obligation
s’effectue à une distance de plus de 12 milles
marins de la rive.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), il est
permis de rejeter des résidus de cargaison seule­
ment si tous les efforts raisonnables sont effectués
pour vider les espaces à cargaison des résidus de
cargaison et récupérer tout résidu de cargaison à
bord du bâtiment.
(3) Pour l’application des alinéas (1)g) à i), les
résidus de cargaison qui peuvent être rejetés se li­
mitent à l’alumine, à la bauxite, la bentonite, au
ciment, au minerai de chrome, à l’argile, à la dolo­
mite, au manganèse de fer, au grain, au gypse, à
l’ilménite, au minerai de fer, au concentré de mine­
rai de fer, au concentré de minerai de plomb, à la
pierre à chaux, au concentré de manganèse, au mi­
nerai de manganèse, au syénite néphélinique, à la
perlite, au quartz, au sel, au sable, à la pierre, au
sucre, au talc, à l’urée, à la vermiculite et au con­
centré de minerai de zinc.
(4) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard
d’un bâtiment lorsque, par observation visuelle, le
capitaine ou un membre de l’équipage constate la
présence de mammifères marins dans un rayon de
0,5 mille marin du bâtiment.
(5) Dans le paragraphe (3), « grain » s’entend du
blé, du maïs, de l’avoine, du seigle, de l’orge, du
riz, des légumes secs et des autres graines, ainsi que
des graines après traitement.
Subdivision 3
Sous-section 3
Placards and Garbage Management Plans
Affiches et plans de gestion des ordures
103. (1) Every vessel of 12 m or more in length
overall must display placards that notify the crew
and passengers of the garbage discharge require­
ments of section 187 of the Act and sections 7 and
100 to 102, as applicable.
(2) The placards must
(a) in the case of a Canadian vessel or a Can­
adian pleasure craft, be written in English or
French or in both, according to the needs of the
crew and the passengers; and
(b) in the case of a foreign vessel or a foreign
pleasure craft, be written in the working lan­
guage of the crew and in English, French or
Spanish.
(3) In this section, “length overall”, in respect of
a vessel, means the distance measured from the
forward end of the foremost outside surface of the
hull shell to the aft end of the aftermost outside
surface of the hull shell.
103. (1) Tout bâtiment d’une longueur hors tout
de 12 m ou plus dispose des affiches qui informent
l’équipage et les passagers des exigences de l’arti­
cle 187 de la Loi et des articles 7 et 100 à 102 con­
cernant le rejet des ordures, selon le cas.
(2) Les affiches doivent :
a) être rédigées en français ou en anglais, ou les
deux, compte tenu des besoins de l’équipage et
des passagers, s’il s’agit d’un bâtiment canadien
ou d’une embarcation de plaisance canadienne;
b) être rédigées dans la langue de travail de
l’équipage, ainsi qu’en anglais, en français ou en
espagnol, s’il s’agit d’un bâtiment étranger ou
d’une embarcation de plaisance étrangère.
(3) Dans le présent article, « longueur hors tout »
s’entend, à l’égard d’un bâtiment, de la distance
mesurée de l’extrémité avant de la surface externe
la plus avancée de la coque jusqu’à l’extrémité
arrière de la surface externe la plus reculée de la
coque.
104. (1) Tout bâtiment qui a une jauge brute de
400 ou plus ou qui est certifié à transporter 15 per­
sonnes ou plus conserve à bord un plan de gestion
des ordures qui est conforme aux exigences de la
règle 9(2) de l’Annexe V de MARPOL.
(2) Tout membre de l’équipage doit respecter les
exigences applicables du plan.
104. (1) Every vessel of 400 gross tonnage or
more or that is certified to carry 15 persons or more
must keep on board a garbage management plan
that meets the requirements of regulation 9(2) of
Annex V to MARPOL.
(2) Every crew member must meet the applicable
requirements of the plan.
3485
Efforts
raisonnables
Ali­
néas (1)g) à i)
Mammifères
marins à
proximité
Définition de
« grain »
Affichage
Langue
Définition de
« longueur hors
tout »
Conservation à
bord d’un plan
de gestion des
ordures
Obligation des
membres de
l’équipage
3486
Canada Gazette Part I
Language
Garbage
Record Books
Nonapplication
Entries —
officer in
charge
Entries —
master
Two years
Language
Categories of
garbage
November 5, 2011
(3) Despite subsection (1), in the case of a Can­
adian vessel or a Canadian pleasure craft, the gar­
bage management plan must be written in English
or French or in both, according to the needs of the
crew.
(3) Malgré le paragraphe (1), le plan de gestion
des ordures est rédigé en anglais ou en français, ou
dans les deux langues, selon les besoins de l’équi­
page, s’il s’agit d’un bâtiment canadien ou d’une
embarcation de plaisance canadienne.
Subdivision 4
Sous-section 4
Record-keeping
Tenue du registre
105. (1) Every vessel of 400 gross tonnage or
more or that is certified to carry 15 persons or more
must keep on board a Garbage Record Book in the
form set out in the appendix to Annex V to
MARPOL.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of a
vessel that is certified to carry 15 persons or more
and engages only on voyages of one hour or less.
105. (1) Tout bâtiment qui est d’une jauge brute
de 400 ou plus ou qui est certifié à transporter
15 personnes ou plus conserve à bord un registre
des ordures selon le modèle figurant à l’appendice
de l’Annexe V de MARPOL.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard
d’un bâtiment qui est certifié à transporter 15 per­
sonnes ou plus et qui effectue exclusivement des
voyages d’une heure ou moins.
106. (1) L’officier responsable de l’opération vi­
sée à la règle 9 (3) de l’Annexe V de MARPOL et
qui a lieu à bord du bâtiment à l’égard duquel
s’applique l’article 105 :
a) veille à ce que l’opération soit consignée sans
délai, dans le registre des ordures;
b) signe la mention consignée.
(2) Le capitaine d’un bâtiment à l’égard duquel
s’applique l’article 105 :
a) veille à ce que les circonstances et les motifs
de tout rejet visé aux alinéas 5a), d) ou e), ou de
tout autre rejet accidentel ou exceptionnel soit
consignés sans délai dans le registre des ordures;
b) veille à ce que chaque mention consignée dans
le registre des ordures soit signée par l’officier
responsable de l’opération;
c) signe chaque page du registre des ordures
lorsqu’elle est remplie.
106. (1) The officer in charge of an operation re­
ferred to in regulation 9(3) of Annex V to
MARPOL that takes place on a vessel in respect of
which section 105 applies must
(a) ensure that the operation is recorded without
delay in the Garbage Record Book; and
(b) sign the recorded entry.
(2) The master of a vessel in respect of which
section 105 applies must
(a) ensure that the circumstances of and reasons
for any discharge referred to in paragraph 5(a),
(d) or (e), or any other accidental or exceptional
discharge, is recorded without delay in the Gar­
bage Record Book;
(b) ensure that each entry recorded in the Gar­
bage Record Book is signed by the officer in
charge of the operation; and
(c) sign each page of the Garbage Record Book
after the page is completed.
(3) The vessel must keep the Garbage Record
Book on board for two years after the day on which
the last entry was made.
(4) An entry in the Garbage Record Book must
(a) in the case of a Canadian vessel or a Can­
adian pleasure craft, be written in English or
French; and
(b) in the case of a foreign vessel or a foreign
pleasure craft, be written in English, French or
Spanish.
(5) For the purposes of subsection (6), garbage
must be grouped into the following categories:
(a) plastics (Category 1);
(b) dunnage, lining material or packing material
referred to in paragraph 101(1)(a) (Category 2);
(c) garbage referred to in paragraph 101(1)(c),
other than food wastes and incinerator ash (Cat­
egory 3);
(d) garbage referred to in paragraph 101(1)(b),
other than food wastes and incinerator ash (Cat­
egory 4);
(e) food wastes (Category 5); and
Langue
Registre des
ordures
Nonapplication
Mentions —
officier
responsable
Mentions —
capitaine
(3) Le bâtiment conserve à bord le registre des Deux ans
ordures pendant une période de deux ans suivant la
date de la dernière mention.
(4) Les mentions dans le registre des ordures Langue
sont consignées :
a) en anglais ou en français, s’il s’agit d’un bâti­
ment canadien ou d’une embarcation de plai­
sance canadienne;
b) en anglais, en français ou en espagnol, s’il
s’agit d’un bâtiment étranger ou d’une embarca­
tion de plaisance étrangère.
(5) Pour l’application du paragraphe (6), les Catégories
ordures sont regroupées selon les catégories d’ordures
suivantes :
a) les matières plastiques (catégorie 1); b) le fardage, les matériaux de revêtement ou les matériaux d’emballage visés à l’alinéa 101(1)a) (catégorie 2); c) les ordures visées à l’alinéa 101(1)c), autres
que les déchets alimentaires et les cendres pro­
venant d’incinérateurs (catégorie 3);
d) les ordures visées à l’alinéa 101(1)b), autres
que les déchets alimentaires et les cendres pro­
venant d’incinérateurs (catégorie 4);
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
(f) incinerator ash, except incinerator ash from
plastics that may contain toxic or heavy-metal
residues (Category 6).
Categories
Official log
book
(6) The master of a vessel shall ensure that
(a) garbage that is discharged in accordance with
section 101 or 102 is listed in the Garbage Rec­
ord Book under the heading for Category 2, 3, 4,
5 or 6, as the case may be; and
(b) garbage that is transferred to a reception fa­
cility is
(i) in the case of plastic, is listed in the Gar­
bage Record Book under the heading for
Category 1, and
(ii) in any other case, is listed in the Garbage
Record Book under the heading for “other”.
(7) The Garbage Record Book may be part of the
vessel’s official log book.
107. (1) The master of a vessel must obtain, from
the owner or operator of a reception facility that
receives garbage from the vessel, a receipt or cer­
tificate that sets out the type and amount of garbage
received and the date and time that it was received.
e) les déchets alimentaires (catégorie 5);
f) les cendres provenant d’incinérateurs, sauf cel­
les des matières plastiques qui peuvent contenir
des résidus toxiques ou des résidus de métaux
lourds (catégorie 6).
(6) Le capitaine d’un bâtiment veille à ce que :
a) les ordures rejetées conformément à l’arti­
cle 101 ou 102 soient inscrites dans le registre
des ordures sous les catégories 2, 3, 4, 5 ou 6, le
cas échéant;
b) les ordures transbordées à une installation de
réception soient inscrites :
(i) dans le registre des ordures sous la catégo­
rie 1, dans le cas de matières plastiques;
(ii) dans le registre des ordures sous « autres
ordures », dans tous les autres cas.
(2) The master must keep the receipt or certifi­
cate on board for one year after the day on which it
was issued.
(7) Le registre des ordures peut faire partie du
journal de bord réglementaire du bâtiment.
107. (1) Le capitaine d’un bâtiment obtient, du
propriétaire ou de l’exploitant de l’installation de
réception qui reçoit les ordures de ce bâtiment, un
reçu ou un certificat indiquant la date et l’heure de
réception des ordures ainsi que leur type et leur
quantité.
(2) Le capitaine conserve le reçu ou le certificat à
bord pour une période d’un an suivant la date de sa
délivrance.
DIVISION 6
SECTION 6
AIR
ATMOSPHÈRE
Subdivision 1
Sous-section 1
Requirements for Control of Emissions
from Vessels
Exigences relatives au contrôle des
émissions des bâtiments
Plans and Specifications
Plans et spécifications
108. On application, the Minister must approve
plans and specifications with respect to a Canadian
vessel or a vessel that is recorded under the Act
if the matters described in the plans and specifica­
tions meet the applicable requirements of this
Subdivision.
108. Le ministre approuve, sur demande, les
plans et spécifications à l’égard d’un bâtiment
canadien ou d’un bâtiment inscrit sous le régime
de la Loi si les éléments qui y figurent sont conformes aux exigences applicables de la présente
sous-section.
Ozone-depleting Substances
Substances qui appauvrissent la couche d’ozone
Emission
prohibited
109. (1) A vessel must not emit and a person
must not permit the emission of an ozone-depleting
substance from an installation on a vessel except in
the circumstances set out in section 5 that apply in
respect of the emission.
Exception
(2) Subsection (1) does not apply in respect of a
minimal emission of an ozone-depleting substance
if the emission is associated with the recapture or
recycling of an ozone-depleting substance.
Systems, etc.
(3) The authorized representative of a vessel
must ensure that it is not fitted with any system,
109. (1) Il est interdit à tout bâtiment d’émettre, à
partir d’une installation à bord, des substances qui
appauvrissent la couche d’ozone, et à toute per­
sonne d’en permettre l’émission, sauf dans les cir­
constances prévues à l’article 5 qui s’appliquent à
l’égard de l’émission.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard
de l’émission d’une quantité minime d’une sub­
stance qui appauvrit la couche d’ozone lorsque
l’émission est associée à la récupération ou au re­
cyclage d’une substance qui appauvrit la couche
d’ozone.
(3) Le représentant autorisé d’un bâtiment veille
à ce que celui-ci ne soit pas pourvu de systèmes,
Reception
facility receipts
One year
Approval
3487
Catégories
Journal de bord
réglementaire
Reçus de
l’installation de
réception
Un an
Approbation
Émission
interdite
Exception
Systèmes, etc.
3488
Canada Gazette Part I
equipment — including portable fire-extinguishing
units — insulation or other material that contains an
ozone-depleting substance.
Non-
application
(4) Subsection (3) does not apply
(a) in respect of any system, equipment, insula­
tion or other material installed before May 19,
2005;
(b) in respect of the repair or recharge of any sys­
tem, equipment, insulation or other material in­
stalled before May 19, 2005 or the recharge of a
portable fire-extinguishing unit; or
(c) before January 1, 2020 in respect of
an ozone-depleting substance that is a
hydrochlorofluorocarbon.
Application
110. (1) This section applies in respect of a diesel
engine with a power output of more than 130 kW
that
(a) is installed on a vessel that was constructed
after December 31, 1999 and does not engage
only on voyages in waters under Canadian
jurisdiction;
(b) undergoes a major conversion after Decem­
ber 31, 1999 and is installed on a vessel that does
not engage only on voyages in waters under Can­
adian jurisdiction;
(c) is installed on a Canadian vessel or a Can­
adian pleasure craft that was constructed after
May 2, 2007 and engages only on voyages in
waters under Canadian jurisdiction; or
(d) undergoes a major conversion after May 2,
2007 and is installed on a Canadian vessel or a
Canadian pleasure craft that engages only on
voyages in waters under Canadian jurisdiction.
Nonapplication
(2) This section does not apply in respect of
(a) an emergency diesel engine;
(b) an engine installed in a lifeboat; or
(c) any device or equipment intended to be used
solely in case of an emergency.
Nitrogen Oxides (NOx) — Diesel Engines
Limits
Fuel composed
of blends
(3) Subject to subsections (5) and (6), the author­
ized representative of a vessel must ensure that no
diesel engine is operated on the vessel if the quan­
tity of nitrogen oxides emitted from the engine,
calculated as the total weighted emission of NO2,
exceeds the following limits, where n represents the
rated engine speed (crankshaft revolutions per min­
ute) of the diesel engine:
(a) 17.0 g/kW h, where n is less than 130 revolu­
tions per minute;
(b) 45.0n-0.2 g/kW h, where n is 130 revolutions
per minute or more but less than 2,000 revolu­
tions per minute; and
(c) 9.8 g/kW h, where n is 2,000 revolutions per
minute or more.
(4) For the purposes of subsection (3), when fuel
composed of blends from hydrocarbons derived
from petroleum refining is used, test procedures
November 5, 2011
d’équipement — y compris des extincteurs
d’incendie portatifs — d’isolant ou d’autres maté­
riaux contenant une substance qui appauvrit la cou­
che d’ozone.
(4) Le paragraphe (3) ne s’applique pas :
a) à l’égard de systèmes, d’équipement, d’iso­
lant ou d’autres matériaux installés avant le
19 mai 2005;
b) à l’égard de la réparation ou de la recharge de
systèmes, d’équipement, d’isolant ou d’autres
matériaux installés avant le 19 mai 2005, ou de la
recharge d’extincteurs d’incendie portatifs;
c) avant le 1er janvier 2020, à l’égard d’une sub­
stance qui appauvrit la couche d’ozone et qui est
un hydrochlorofluorocarbone.
Nonapplication
Oxydes d’azote (NOx) — moteur diesel
110. (1) Le présent article s’applique à l’égard de Application
tout moteur diesel d’une puissance de sortie de plus
de 130 kW :
a) qui est installé à bord d’un bâtiment qui a été
construit après le 31 décembre 1999 et qui n’ef­
fectue pas exclusivement des voyages dans les
eaux de compétence canadienne;
b) qui subit une transformation importante après
le 31 décembre 1999 et qui est installé à bord
d’un bâtiment qui n’effectue pas exclusive­
ment des voyages dans les eaux de compétence
canadienne;
c) qui est installé à bord d’un bâtiment canadien
ou d’une embarcation de plaisance qui a été
construit après le 2 mai 2007 et qui effectue ex­
clusivement des voyages dans les eaux de com­
pétence canadienne;
d) qui subit une transformation importante après
le 2 mai 2007 et qui est installé à bord d’un bâ­
timent canadien ou d’une embarcation de plai­
sance qui effectue exclusivement des voyages dans les eaux de compétence canadienne. Non(2) Le présent article ne s’applique pas :
application
a) à l’égard des moteurs diesel de secours;
b) à l’égard des moteurs installés à bord d’em­
barcations de sauvetage;
c) à l’égard des dispositifs ou équipements desti­
nés à être utilisés uniquement en cas d’urgence. (3) Sous réserve des paragraphes (5) et (6), le Limites
représentant autorisé d’un bâtiment veille à ce
qu’aucun moteur diesel ne fonctionne à bord si la
quantité d’oxydes d’azote émise par le moteur, cal­
culée comme étant l’émission totale pondérée de
NO2, dépasse les limites ci-après, où « n » repré­
sente le régime nominal du moteur diesel (tours du
vilebrequin par minute), :
a) 17,0 g/kW h, lorsque « n » est de moins de
130 tours par minute;
b) 45,0n-0,2 g/kW h, lorsque « n » est de 130 tours
par minute ou plus, mais de moins de 2 000 tours
par minute;
c) 9,8 g/kW h, lorsque « n » est de 2 000 tours
par minute.
(4) Pour l’application du paragraphe (3), lors­ Combustible
de
qu’un combustible composé de mélanges d’hydro­ composé
mélanges
carbures résultant du raffinage du pétrole est utilisé,
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
and measurement methods must be in accordance
with the NOx Technical Code.
Alternative to
subsection (3)
(5) A diesel engine may be operated if an ex­
haust gas cleaning system or any other equivalent
method is applied to the engine to reduce onboard
NOx emissions at least to the limits specified in
subsection (3).
Section 5
(6) Nitrogen oxides may be emitted from a diesel
engine in the circumstances set out in section 5 that
apply in respect of the emission.
la procédure d’essai et les méthodes de mesure
doivent être conformes au Code technique sur les
NOx.
(5) Il est permis de faire fonctionner un mo­
teur diesel lorsque celui-ci comporte un dispositif
d’épuration des gaz d’échappement ou une autre
méthode équivalente pour ramener les émissions
de NOx à bord au moins aux limites précisées au
paragraphe (3).
(6) L’émission d’oxydes d’azote à partir d’un
moteur diesel est permise dans les circonstances
prévues à l’article 5 qui s’appliquent à l’égard de
l’émission.
Sulphur Oxides (SOx)
Oxydes de soufre (SOx)
111. (1) The authorized representative of a vessel
must ensure that the sulphur content of fuel oil used
on the vessel does not exceed 4.5% by mass.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of
Canadian vessels in an area in respect of which
section 8 applies.
111. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
veille à ce que la teneur en soufre du fioul utilisé à
bord de celui-ci soit d’au plus 4,5 % en masse.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard
d’un bâtiment canadien dans une zone assujettie à
l’article 8.
Volatile Organic Compounds
Composés organiques volatils
Vapour
collection
systems
112. (1) The authorized representative of an oil
tanker, an NLS tanker or a gas carrier that uses a
vapour collection system for volatile organic com­
pounds must ensure that the vessel is fitted with a
vapour collection system that meets the require­
ments of regulation 15.5 of Annex VI to MARPOL.
Application to
gas carriers
(2) Subsection (1) applies in respect of a gas car­
rier only if the type of loading and containment
systems used by the carrier allow safe retention of
non-methane volatile organic compounds on board
or their safe return ashore.
112. (1) Le représentant autorisé d’un pétrolier,
d’un bâtiment-citerne SLN ou d’un transporteur de
gaz qui utilise un collecteur de vapeurs pour les
composés organiques volatils veille à ce que ce
pétrolier, ce bâtiment-citerne ou ce transporteur soit
pourvu d’un collecteur de vapeurs qui est conforme
aux exigences de la règle 15.5 de l’Annexe VI de
MARPOL.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique à l’égard des
transporteurs de gaz que si les types de systèmes de
chargement et de confinement utilisés par ceux-ci
permettent de retenir à bord en toute sécurité les
composés organiques volatils ne contenant pas de
méthane ou de les réacheminer à terre en toute
sécurité.
Maximum
sulphur content
Section 8
Shipboard Incineration
Incinération à bord
Prohibition
113. A person must not incinerate any of the fol­
lowing substances on a vessel:
(a) oil cargo residues, noxious liquid substance
cargo residues and marine pollutants;
(b) polychlorinated biphenyls;
(c) garbage containing more than traces of heavy
metals; and
(d) refined petroleum products containing halo­
gen compounds.
Prohibition
unless in a
shipboard
incinerator
114. (1) Subject to subsection (2), a person must
not incinerate a substance on a vessel unless the
incineration is in a shipboard incinerator.
Sewage sludge
or sludge oil
(2) Sewage sludge or sludge oil generated during
the normal operation of a vessel may be incinerated
in the main or auxiliary power plant or the boilers
on the vessel if the incineration does not take place
inside ports, harbours or estuaries.
113. Il est interdit d’incinérer à bord d’un bâti­
ment les substances suivantes :
a) les résidus de cargaison d’hydrocarbures, les
résidus de cargaison de substances liquides noci­
ves et les polluants marins;
b) les biphényles polychlorés;
c) les ordures contenant plus que des traces de
métaux lourds;
d) les produits pétroliers raffinés contenant des
composés halogénés.
114. (1) Sous réserve du paragraphe (2), il est
interdit d’incinérer toute substance à bord d’un
bâtiment à moins que l’incinération ne s’effectue
dans un incinérateur de bord.
(2) Les boues d’épuration ou les boues d’hydro­
carbures produites durant l’exploitation normale
d’un bâtiment peuvent être incinérées dans les ins­
tallations motrices principales ou auxiliaires ou
dans les chaudières à bord si l’incinération ne
s’effectue pas dans des ports, des havres ou des
estuaires.
3489
Alternative au
paragraphe (3)
Article 5
Teneur
maximale en
soufre
Article 8
Collecteur de
vapeurs
Application
aux
transporteurs
de gaz
Interdiction
Interdiction
sauf dans un
incinérateur de
bord
Boues
d’épuration
ou boues
d’hydrocarbures
3490
Canada Gazette Part I
Polyvinyl
chlorides
(3) A person must not incinerate polyvinyl chlor­
ides on a vessel unless the incineration is in a ship­
board incinerator that meets the requirements of
regulation 16.6.1 of Annex VI to MARPOL.
Shipboard
incinerators
115. (1) This section applies in respect of a ship
board incinerator that is installed
(a) after December 31, 1999
(i) on a Canadian vessel that does not engage
only on voyages in waters under Canadian
jurisdiction, or
(ii) on a foreign vessel; or
(b) after May 2, 2007 on a Canadian vessel that
engages only on voyages in waters under Can­
adian jurisdiction.
(2) The authorized representative of a vessel
must ensure that every shipboard incinerator installed on the vessel meets the requirements of
regulation 16.6.1 of Annex VI to MARPOL.
(3) The authorized representative of a vessel
must ensure that the personnel responsible for the
operation of a shipboard incinerator are trained and
capable of implementing the guidance provided in
the manufacturer’s operating manual.
(4) The master of a vessel must ensure that
(a) the combustion flue gas outlet temperature of
a shipboard incinerator is monitored at all times;
and
(b) waste or other matter is not fed into a
continuous-feed shipboard incinerator when the
temperature is below 850°C.
Regulation 16.6.1 of
Annex VI to
MARPOL
Operating
personnel Monitoring
November 5, 2011
(3) Il est interdit d’incinérer tout chlorure de
polyvinyle à bord à moins que l’incinération ne
s’effectue dans un incinérateur de bord qui est
conforme aux exigences de la règle 16.6.1 de l’An­
nexe VI de MARPOL.
115. (1) Le présent article s’applique à l’égard de
tout incinérateur de bord qui est installé :
a) après le 31 décembre 1999 :
(i) à bord d’un bâtiment canadien qui n’effec­
tue pas exclusivement des voyages dans les
eaux de compétence canadienne,
(ii) à bord d’un bâtiment étranger;
b) après le 2 mai 2007, à bord d’un bâtiment ca­
nadien qui effectue exclusivement des voyages
dans les eaux de compétence canadienne.
(2) Le représentant autorisé d’un bâtiment veille
à ce que tout incinérateur de bord installé à bord
soit conforme aux exigences de la règle 16.6.1 de
l’Annexe VI de MARPOL.
(3) Le représentant autorisé d’un bâtiment veille
à ce que le personnel responsable de l’utilisation
d’un incinérateur de bord soit formé et capable de
mettre en application les directives figurant dans le
manuel d’utilisation du fabricant.
(4) Le capitaine d’un bâtiment veille :
a) à ce que la température des gaz à la sortie de
la chambre de combustion de tout incinérateur de
bord fasse l’objet d’une surveillance permanente;
b) à ce que ni les déchets ni les autres matériaux
ne soient chargés dans un incinérateur de bord à
chargement continu lorsque la température est in­
férieure à 850 °C.
(5) Le représentant autorisé d’un bâtiment à bord
duquel est installé un incinérateur de bord à char­
gement discontinu veille à ce que celui-ci soit
conçu de manière que la température dans la cham­
bre de combustion atteigne 600 °C en cinq minutes
après l’allumage.
Batch-loaded
shipboard
incinerators
(5) The authorized representative of a vessel on
which a batch-loaded shipboard incinerator is installed must ensure that it is designed so that the
temperature in the combustion chamber reaches
600°C within five minutes after start-up.
Fuel Oil Quality
Qualité du fioul
Requirements
116. (1) The authorized representative of a vessel
must ensure that fuel oil used on board the vessel
for combustion purposes does not contain inorganic
acid and meets the following requirements:
(a) in the case of fuel oil derived from petroleum
refining, the fuel oil must be a blend of hydro­
carbons, with or without the incorporation of
small amounts of additives that are intended to
improve performance, and must not contain any
added substance or chemical waste that
(i) jeopardizes the vessel’s safety,
(ii) jeopardizes the safety or health of the ves­
sel’s personnel,
(iii) adversely affects the performance of the
vessel’s machinery, or
(iv) contributes overall to additional air pollu­
tion; or
(b) in the case of fuel oil derived by methods
other than petroleum refining, the fuel oil must
not
(i) jeopardize the vessel’s safety,
(ii) jeopardize the safety or health of the ves­
sel’s personnel,
116. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
veille à ce que le fioul utilisé pour la combustion à
bord de ce bâtiment ne contienne aucun acide inor­
ganique et soit conforme aux exigences suivantes :
a) s’il s’agit de fioul résultant du raffinage du pé­
trole, celui-ci est un mélange d’hydrocarbures,
avec ou sans ajout de petites quantités d’additifs
destinés à améliorer le rendement, et ne peut
contenir aucun additif ni aucun déchet chimique
qui, selon le cas :
(i) compromet la sécurité du bâtiment,
(ii) compromet la sécurité ou la santé de son
personnel,
(iii) nuit au rendement des machines du
bâtiment,
(iv) contribue globalement à accroître la pollu­
tion de l’atmosphère;
b) s’il s’agit de fioul obtenu par des procédés au­
tres que le raffinage du pétrole, celui-ci ne peut :
(i) ni compromettre la sécurité du bâtiment,
(ii) ni compromettre la sécurité ou la santé de
son personnel,
Chlorure de
polyvinyle
Incinérateurs
de bord
Règle 16.6.1 de
l’Annexe VI de
MARPOL
Personnel
responsable de
l’utilisation
Surveillance
Incinérateurs
de bord à
chargement
discontinu
Exigences
Le 5 novembre 2011
Limited
application
Application
Nonapplication
Density of
black smoke
Visual
observation
Closest
resemblance Other smoke
Definition of
“black smoke”
Gazette du Canada Partie I
(iii) adversely affect the performance of the
vessel’s machinery, or
(iv) contribute overall to additional air
pollution.
(2) Subparagraphs (1)(a)(ii) and (iii) and (b)(ii)
and (iii) apply in respect of foreign vessels, and
pleasure craft that are not Canadian vessels, only
when they are in Canadian waters.
(iii) ni nuire au rendement des machines du
bâtiment,
(iv) ni contribuer globalement à accroître la
pollution de l’atmosphère.
(2) Les sous-alinéas (1)a)(ii) et (iii) et b)(ii)
et (iii) s’appliquent à l’égard des bâtiments étran­
gers et des embarcations de plaisance qui ne sont
pas des bâtiments canadiens seulement lorsqu’ils se
trouvent dans les eaux canadiennes.
Subdivision 2
Sous-section 2
3491
Application
restreinte
Smoke
Fumées
117. (1) This Subdivision applies only in respect
of vessels in Canadian waters within 1 nautical mile
from shore.
(2) This Subdivision does not apply in respect
of vessels during the start-up or maintenance of
smoke-producing systems.
118. (1) For the purposes of this section and sec­
tion 119, the smoke chart to be used in determining
the density of black smoke is the Department of
Transport Smoke Chart set out in Schedule 3 or a
comparable chart on which fine black dots or lines,
evenly spaced on a white ground space, are so ar­
ranged as to indicate
(a) density number 1, by having approximately
20% of the space black;
(b) density number 2, by having approximately
40% of the space black;
(c) density number 3, by having approximately
60% of the space black;
(d) density number 4, by having approximately
80% of the space black; and
(e) density number 5, by having approximately
100% of the space black.
(2) The density of black smoke is to be determined by visual observation, by
(a) holding a smoke chart at arm’s length;
(b) viewing the smoke at approximately right
angles to the line of travel of the smoke; and
(c) matching the shade of the smoke to the shade
of smoke density that it most closely resembles
on the smoke chart.
(3) When a determination of the density of black
smoke is made in accordance with subsections (1)
and (2), the black smoke is considered to be of the
density and to have the density number indicated by
the shade of smoke density that it most closely re­
sembles on the smoke chart.
(4) Smoke that is not black smoke is considered
to be of the same density and to have the same den­
sity number as black smoke that is of approxi­
mately the same degree of opacity.
(5) In this section, “black smoke” means smoke
that appears black or blackish.
117. (1) La présente sous-section s’applique seu­
lement à l’égard des bâtiments dans les eaux cana­
diennes à au plus 1 mille marin de la rive.
(2) La présente sous-section ne s’applique pas à
l’égard des bâtiments pendant le démarrage ou
l’entretien des dispositifs fumigènes.
118. (1) Pour l’application du présent article et
de l’article 119, la carte des fumées à utiliser pour
déterminer la densité de la fumée noire est celle du
ministère des Transports qui figure à l’annexe 3 ou
une carte comparable sur laquelle de minuscules
points noirs ou des lignes noires minces sont répar­
tis également sur fond blanc de façon à indiquer :
a) la densité numéro 1, par le noircissement
d’environ 20 % de l’espace;
b) la densité numéro 2, par le noircissement
d’environ 40 % de l’espace;
c) la densité numéro 3, par le noircissement
d’environ 60 % de l’espace;
d) la densité numéro 4, par le noircissement
d’environ 80 % de l’espace;
e) la densité numéro 5, par le noircissement
d’environ 100 % de l’espace.
(2) La densité de la fumée noire est déterminée
par observation visuelle de la manière suivante :
a) tenir une carte des fumées au bout du bras;
b) observer la fumée à peu près à angle droit par
rapport à la ligne de déplacement de la fumée;
c) associer la nuance de la fumée à celle des
nuances qui s’en rapproche le plus sur la carte
des fumées.
(3) Après avoir été déterminée conformément
aux paragraphes (1) et (2), la fumée noire est répu­
tée avoir la densité et le numéro de densité indiqués
par la nuance de densité de fumée la plus rappro­
chée sur la carte.
Application
(4) La fumée qui n’est pas noire est réputée avoir
la même densité et le même numéro de densité que
la fumée noire qui présente à peu près le même
degré d’opacité.
(5) Dans le présent article, « fumée noire »
s’entend d’une fumée qui paraît noire ou presque
noire.
Autre fumée
Nonapplication
Densité de la
fumée noire
Observation
visuelle
Ressemblance
Définition de
« fumée noire »
3492
Canada Gazette Part I
Limits of
smoke
emission —
general
Relaxation of
limit
119. (1) Subject to subsection (2), a person must
not operate on a vessel a fuel-burning installation
that does not utilize hand-fired boilers and that is
emitting smoke of a density greater than density
number 1.
(2) A fuel-burning installation that does not util­
ize hand-fired boilers may emit smoke of density
number 2 for an aggregate of not more than 4 min­
utes in any 30-minute period.
Limits of
smoke
emission —
hand-fired
boilers
(3) Subject to subsection (4), a person must not
operate on a vessel a fuel-burning installation that
utilizes hand-fired boilers and that is emitting
smoke of a density greater than density number 2.
Relaxation of
limit
(4) A fuel-burning installation that utilizes handfired boilers may
(a) while in the Detroit River, emit smoke of a
density not greater than density number 3 for an
aggregate of not more than 9 minutes in any
30-minute period; and
(b) while elsewhere than in the Detroit River,
emit smoke
(i) of a density not greater than density num­
ber 3 for an aggregate of not more than 9 min­
utes in any 30-minute period, and
(ii) of a density not greater than density num­
ber 4 for an aggregate of not more than 3 min­
utes in any 30-minute period.
November 5, 2011
119. (1) Sous réserve du paragraphe (2), il est in­
terdit d’utiliser à bord d’un bâtiment une installa­
tion pour brûler du combustible qui n’utilise pas de
chaudières à alimentation manuelle et qui émet une
fumée plus dense que la densité numéro 1.
(2) Une installation pour brûler du combustible
qui n’utilise pas des chaudières à alimentation ma­
nuelle peut émettre de la fumée de densité numé­
ro 2 pendant un total d’au plus quatre minutes au
cours de toute période de trente minutes.
(3) Sous réserve du paragraphe (4), il est interdit
d’utiliser à bord d’un bâtiment une installation pour
brûler du combustible qui utilise des chaudières à
alimentation manuelle et qui émet une fumée plus
dense que la densité numéro 2.
(4) Une installation pour brûler du combustible
qui utilise des chaudières à alimentation manuelle
peut :
a) sur la rivière Détroit, émettre de la fumée dont
la densité n’est pas plus élevée que la densité
numéro 3 pendant un total d’au plus neuf minu­
tes au cours de toute période de trente minutes;
b) ailleurs que sur la rivière Détroit, émettre de la
fumée :
(i) dont la densité n’est pas plus élevée que la
densité numéro 3 pendant un total d’au plus
neuf minutes au cours de toute période de
trente minutes,
(ii) dont la densité n’est pas plus élevée que la
densité numéro 4 pendant un total d’au plus
trois minutes au cours de toute période de
trente minutes.
Subdivision 3
Sous-section 3
Certificates
Certificats
Certificates, Endorsements and Inspections
Certificats, visas et inspections
Issuance of
Canadian Air
Pollution
Prevention
Certificates
120. (1) On application by the authorized representative of a Canadian vessel or a Canadian pleasure craft, and subject to paragraphs 16(4)(b) to (d)
of the Act, the Minister must issue a Canadian Air
Pollution Prevention Certificate to the vessel if the
applicable requirements of this Division are met.
Issuance of
International
Air Pollution
Prevention
Certificates (2) On application by the authorized representative of a Canadian vessel or a Canadian pleasure
craft, and subject to paragraphs 16(4)(b) to (d) of
the Act, the Minister must issue an International
Air Pollution Prevention Certificate to the vessel
if the applicable requirements of Annex VI to
MARPOL are met.
121. (1) The authorized representative of a vessel
that holds a Canadian Air Pollution Prevention
Certificate must ensure that the certificate is endorsed by the Minister, within three months before
or after each anniversary date of the issuance of the
certificate, to indicate that the requirements for the
issuance of the certificate are met.
120. (1) Sous réserve des alinéas 16(4)b) à d) de
la Loi et à la demande du représentant autorisé d’un
bâtiment canadien ou d’une embarcation de plai­
sance canadienne, le ministre délivre à ce bâtiment
un certificat canadien de prévention de la pollution
de l’atmosphère si les exigences applicables de la
présente section sont respectées.
(2) Sous réserve des alinéas 16(4)b) à d) de la
Loi et à la demande du représentant autorisé d’un
bâtiment canadien ou d’une embarcation de plai­
sance canadienne, le ministre délivre à ce bâtiment
un certificat international de prévention de la pollu­
tion de l’atmosphère si les exigences applicables de
l’Annexe VI de MARPOL sont respectées.
121. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
titulaire d’un certificat canadien de prévention de la
pollution de l’atmosphère veille à ce que le certifi­
cat porte, dans les trois mois précédant ou suivant
chaque date anniversaire de sa délivrance, le visa
du ministre attestant la conformité aux exigences
applicables à sa délivrance.
Endorsement of
Canadian Air
Pollution
Prevention
Certificates
Limites
d’émission de
fumée —
disposition
générale
Assouplisse­
ment de la
limite
Limites
d’émission de
fumée —
chaudières à
alimentation
manuelle
Assouplisse­
ment de la
limite
Délivrance
d’un certificat
canadien de
prévention de
la pollution de
l’atmosphère
Délivrance
d’un certificat
international de
prévention de
la pollution de
l’atmosphère
Visa —
certificat
canadien de
prévention de
la pollution de
l’atmosphère
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3493
Visa —
certificat
international de
prévention de
la pollution de
l’atmosphère
Endorsement of
International
Air Pollution
Prevention
Certificates
(2) The authorized representative of a vessel that
holds an International Air Pollution Prevention
Certificate must ensure that the certificate is endorsed as required by regulations 5.1.3, 5.1.4 and
6.3 of Annex VI to MARPOL.
Inspection
(3) If the construction, arrangement, equipment,
fittings, installations or systems of a vessel that
holds a certificate issued under section 120 are
changed as a result of an accident, the discovery of
a defect, a repair or a major conversion that affects
the requirements that were met when the certificate
was issued, the authorized representative of the
vessel must ensure that the Minister inspects the
vessel as soon as feasible to ensure that the re­
quirements continue to be met.
Nonapplication
(4) Subsection (3) does not apply in respect of
minor repairs or the direct replacement of equip­
ment or fittings that meet the requirements of the
certificate.
(2) Le représentant autorisé d’un bâtiment titu­
laire d’un certificat international de prévention de
la pollution de l’atmosphère veille à ce qu’un visa
soit apposé sur le certificat comme l’exigent les
règles 5.1.3., 5.1.4 et 6.3 de l’Annexe VI de
MARPOL.
(3) Si la construction, l’aménagement, l’équipe­
ment, le matériel, les installations ou les systèmes
d’un bâtiment titulaire d’un certificat délivré en
vertu de l’article 120 subissent un changement en
raison d’un accident, de la découverte d’une défec­
tuosité, d’une réparation ou d’une transformation
importante qui ont une incidence sur les exigences
ayant été respectées lors de la délivrance du certifi­
cat, le représentant autorisé de ce bâtiment veille à
ce que le ministre procède dès que possible à une
inspection du bâtiment afin de s’assurer que ces
exigences continuent d’être respectées.
(4) Le paragraphe (3) ne s’applique ni à l’égard
des réparations mineures ni à l’égard du remplace­
ment direct d’équipement ou de matériel qui sont
conformes aux exigences du certificat.
Subdivision 4
Sous-section 4
Shipboard Documents
Documents à bord du bâtiment
122. Every vessel of 400 gross tonnage or more
must
(a) hold and keep on board
(i) a Canadian Air Pollution Prevention Cer­
tificate, if the vessel is a Canadian vessel or a
Canadian pleasure craft and engages only on
voyages in waters under Canadian jurisdiction,
(ii) an International Air Pollution Prevention
Certificate in the form set out in appendix I to
Annex VI to MARPOL, if the vessel
(A) is a Canadian vessel or a Canadian
pleasure craft and does not engage only on
voyages in waters under Canadian jurisdic­
tion, or
(B) is entitled to fly the flag of a foreign
state that is a party to Annex VI to
MARPOL, or
(iii) a certificate of compliance certifying that
the vessel meets the applicable requirements
of Annex VI to MARPOL, if the vessel is en­
titled to fly the flag of a state that is not a party
to Annex VI to MARPOL; and
(b) keep on board
(i) if the vessel has a diesel engine in respect
of which section 110 applies, a certificate of
type approval and a Technical File that meets
the requirements of section 2.3.4 of the NOx
Technical Code, and
(ii) if the vessel has a shipboard incinerator in
respect of which section 115 applies, a certifi­
cate of type approval and an equipment oper­
ation manual that specifies how to operate the
incinerator within the limits set out in para­
graph 2 of appendix IV to Annex VI to
MARPOL.
122. Tout bâtiment d’une jauge brute de 400 ou
plus doit :
a) être titulaire de l’un des documents ci-après, et
le conserver à bord :
(i) un certificat canadien de prévention de la
pollution de l’atmosphère, s’il s’agit d’un bâ­
timent canadien ou d’une embarcation de plai­
sance canadienne qui effectue exclusivement
des voyages dans les eaux de compétence
canadienne,
(ii) un certificat international de prévention de
la pollution de l’atmosphère selon le modèle
figurant à l’appendice I de l’Annexe VI de
MARPOL, s’il s’agit d’un bâtiment :
(A) qui est un bâtiment canadien ou une
embarcation de plaisance canadienne et qui
n’effectue pas exclusivement des voyages
dans les eaux de compétence canadienne,
(B) qui est habilité à battre le pavillon d’un
État étranger partie à l’Annexe VI de
MARPOL,
(iii) un certificat de conformité attestant que le
bâtiment est conforme aux exigences applica­
bles de l’Annexe VI de MARPOL, si le bâti­
ment est habilité à battre le pavillon d’un État
qui n’est pas partie à MARPOL;
b) conserver à bord les documents ci-après :
(i) un certificat d’approbation de type et un
dossier technique qui est conforme aux exi­
gences de l’article 2.3.4 du Code technique sur
les NOx, si le bâtiment a un moteur diesel à
l’égard duquel s’applique l’article 110,
(ii) un certificat d’approbation de type et un
manuel d’exploitation de l’équipement qui
précise comment utiliser l’incinérateur dans
les limites prévues au paragraphe 2) de l’ap­
pendice IV de l’Annexe VI de MARPOL, si le
Certificates,
etc.
Inspection
Nonapplication
Certificats, etc.
3494
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
bâtiment a à bord un incinérateur de bord à
l’égard duquel s’applique l’article 115.
Subdivision 5
Sous-section 5
Record-keeping and Samples
Tenue du registre et échantillons
123. A vessel that is fitted with a diesel engine in
respect of which section 110 applies must keep on
board a record book of engine parameters and
maintain it in accordance with section 6.2.2 of the
NOx Technical Code.
124. (1) The master of a vessel referred to in
subparagraph 122(a)(ii) or (iii) must ensure that the
details of fuel oil delivered to and used on board the
vessel for combustion purposes are recorded in a
bunker delivery note that contains at least the in­
formation specified in appendix V to Annex VI to
MARPOL.
(2) The vessel’s master must keep the bunker de­
livery note on board for three years after the day on
which the fuel oil was delivered on board.
(3) The vessel’s master must ensure that the re­
quirements of regulation 18.8.1 of Annex VI to
MARPOL, respecting a representative sample of
the fuel oil delivered that must accompany the bun­
ker delivery note, are met.
123. Tout bâtiment muni d’un moteur diesel à
l’égard duquel s’applique l’article 110 conserve à
bord un registre des paramètres du moteur et le
tient à jour conformément à l’article 6.2.2 du Code
technique sur les NOx.
124. (1) Le capitaine d’un bâtiment visé aux
sous-alinéas 122a)(ii) ou (iii) veille à ce que les
renseignements détaillés relatifs au fioul livré et
utilisé pour la combustion à bord du bâtiment soient
consignés dans une note de livraison de soutes,
laquelle contient au moins les renseignements
précisés à l’appendice V de l’Annexe VI de
MARPOL.
(2) Le capitaine du bâtiment conserve à bord la
note de livraison de soutes pendant une période de
trois ans suivant la date de livraison du fioul à bord.
(3) Le capitaine du bâtiment veille à ce que
soient respectées les exigences de la règle 18.8.1 de
l’Annexe VI de MARPOL relatives à un échantil­
lon représentatif du fioul livré qui accompagne la
note de livraison de soutes.
Subdivision 6
Sous-section 6
Equivalents
Équivalences
Board
125. (1) The Board may, in respect of Canadian
vessels and Canadian pleasure craft, exercise the
powers of the Administration conferred by regula­
tion 4 of Annex VI to MARPOL.
Foreign
governments
(2) In the case of a foreign vessel or a foreign
pleasure craft, the requirements of this Division are
subject to the exercise of the powers conferred by
regulation 4 of Annex VI to MARPOL by the gov­
ernment of the state whose flag the vessel is en­
titled to fly.
125. (1) Le Bureau peut exercer, à l’égard des
bâtiments canadiens et des embarcations de plai­
sance canadiennes, les pouvoirs de l’Administration
qui lui sont conférés par la règle 4 de l’Annexe VI
de MARPOL.
(2) Dans le cas d’un bâtiment étranger ou d’une
embarcation de plaisance étrangère, les exigences
de la présente section sont assujetties à l’exercice
des pouvoirs conférés par la règle 4 de l’Annexe VI
de MARPOL par le gouvernement de l’État sous le
pavillon duquel le bâtiment est habilité à naviguer.
DIVISION 7
SECTION 7
POLLUTANT SUBSTANCES
SUBSTANCES POLLUANTES
126. (1) A vessel in waters under Canadian juris­
diction, and a person on such a vessel, must not
discharge, except in accordance with subsection (2)
or in the circumstances set out in section 5 that
apply in respect of the discharge, a substance listed
in Schedule 1 that is not
(a) carried in packaged form; or
(b) carried in a cargo container, a road vehicle, a
trailer, a portable tank, a railway vehicle or a
tank mounted on a chassis.
126. (1) Il est interdit à tout bâtiment qui se
trouve dans des eaux de compétence canadienne, et
à toute personne à bord de celui-ci, de rejeter, sauf
en conformité avec le paragraphe (2) ou dans les
circonstances prévues à l’article 5 qui s’appliquent
à l’égard du rejet, une substance qui figure à l’an­
nexe 1 et qui, selon le cas :
a) n’est pas transportée en colis;
b) n’est pas transportée dans un conteneur à car­
gaison, un véhicule routier, une remorque, une
citerne mobile, un véhicule ferroviaire ou une ci­
terne montée sur châssis.
Record book
of engine
parameters
Bunker
delivery notes
Keep on board
Fuel oil
samples
Discharge
prohibited
Registre des
paramètres du
moteur
Note de
livraison de
soutes
Conservation
à bord
Échantillon du
fioul
Bureau
Gouvernements
étrangers
Rejet interdit
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
Authorized
discharge —
noxious liquid
substances
(2) For the purposes of subsection (1), a noxious
liquid substance may be discharged from a vessel in
Section II waters if the discharge is made in accord­
ance with any of sections 68 to 71.
Authorized
discharge —
chlorine
(3) For the purposes of subsection (1), chlorine
that is in sewage effluent may be discharged from a
vessel if
(a) the discharge is made as a result of the chlor­
ine being used in a marine sanitation device to
disinfect sewage; and
(b) when the vessel is in Section I waters or at a
distance of less than three nautical miles from
shore in Section II waters, the total residual
chlorine content in the effluent is equal to or less
than 0.5 mg/L.
Limited
application —
pleasure craft
(4) This section applies in respect of pleasure
craft that are not Canadian vessels only when they
are in Canadian waters.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), il est
permis de rejeter une substance liquide nocive à
partir d’un bâtiment qui se trouve dans les eaux de
la section II si le rejet est effectué conformément à
l’un ou l’autre des articles 68 à 71.
(3) Pour l’application du paragraphe (1), il est
permis de rejeter à partir d’un bâtiment du chlore
qui est contenu dans un effluent d’eaux usées si les
conditions suivantes sont réunies :
a) le rejet s’effectue en raison de l’utilisation du
chlore par un appareil d’épuration marine pour
désinfecter les eaux usées;
b) la quantité de chlore résiduel contenu dans
l’effluent n’excède pas 0,5 mg/L, lorsque le bâ­
timent se trouve dans les eaux de la section I ou à
une distance de moins de 3 milles marins de la
rive dans les eaux de la section II.
(4) Le présent article s’applique à l’égard des
embarcations de plaisance qui ne sont pas des bâti­
ments canadiens seulement lorsqu’elles se trouvent
dans les eaux canadiennes.
DIVISION 8
SECTION 8
ANTI-FOULING SYSTEMS
SYSTÈMES ANTISALISSURE
3495
Rejet
autorisé —
substance
liquide nocive
Rejet
autorisé —
chlore
Application
restreinte pour
les
embarcations
de plaisance
Controls on Anti-fouling Systems
Mesures de contrôle des systèmes antisalissure
Organotin
compounds
127. (1) The authorized representative of a vessel
must ensure that it does not have an anti-fouling
system that contains any organotin compound that
acts as a biocide.
127. (1) Le représentant autorisé d’un bâtiment
veille à ce que celui-ci n’ait aucun système antisa­
lissure contenant des composés organostanniques
qui agissent en tant que biocides.
Composés
organostan­
niques
If applied
before
January 1, 2008
(2) Subsection (1) does not apply in respect of an
oganotin compound applied before January 1, 2008
that has a coating that forms a barrier preventing
the compound from leaching.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard
des composés organostanniques qui sont appliqués
avant le 1er janvier 2008 et qui ont un revêtement
qui forme une protection empêchant la lixiviation
des composés.
Application
avant le
1er janvier 2008
Certificates and Endorsements
Certificats et visas
Issuance of
International
Anti-fouling
System
Certificates
128. On application by the authorized representa­
tive of a Canadian vessel or a Canadian pleasure
craft and subject to paragraphs 16(4)(b) to (d) of
the Act, the Minister must issue an International
Anti-fouling System Certificate to the vessel if the
applicable requirements of Annex 1 to the Anti­
fouling Systems Convention are met.
128. Sous réserve des alinéas 16(4)b) à d) de la
Loi et à la demande du représentant autorisé d’un
bâtiment canadien ou d’une embarcation de plai­
sance canadienne, le ministre délivre à ce bâtiment
un certificat international du système antisalissure
si les exigences applicables de l’annexe 1 de la
Convention sur le contrôle des systèmes antisalis­
sure sont respectées.
Délivrance
d’un certificat
international du
système
antisalissure
Endorsement
129. The authorized representative of a vessel
that holds an International Anti-fouling System
Certificate must ensure that the certificate is en­
dorsed as required by regulation 1(1)(b) of Annex 4
to the Anti-fouling Systems Convention.
129. Le représentant autorisé d’un bâtiment titu­
laire d’un certificat international du système antisa­
lissure veille à ce qu’un visa soit apposé sur le cer­
tificat comme l’exige la règle 1(1)b) de l’annexe 4
de la Convention sur le contrôle des systèmes
antisalissure.
Visa
Shipboard Documents
Documents à bord du bâtiment
130. Every vessel of 400 gross tonnage or more
must hold and keep on board
(a) an International Anti-fouling System Certifi­
cate in the form set out in appendix 1 to Annex 4
130. Tout bâtiment d’une jauge brute de 400 ou
plus doit être titulaire de l’un des certificats ci­
après, et le conserver à bord :
a) un certificat international du système antisa­
lissure selon le modèle figurant à l’appendice 1
Certificates
Certificats
3496
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
to the Anti-fouling Systems Convention, if the
vessel
(i) is a Canadian vessel or a Canadian pleasure
craft, or
(ii) is entitled to fly the flag of a foreign state
that is a party to the Anti-fouling Systems
Convention; or
(b) a certificate of compliance certifying that the
vessel meets the applicable requirements of the
Anti-fouling Systems Convention, if the vessel is
entitled to fly the flag of a state that is not a party
to the Anti-fouling Systems Convention.
de l’annexe 4 de la Convention sur le contrôle
des systèmes antisalissure, s’il s’agit d’un bâti­
ment qui est :
(i) soit un bâtiment canadien ou une embarca­
tion de plaisance canadienne,
(ii) soit un bâtiment qui est habilité à battre le
pavillon d’un État étranger partie à la Conven­
tion sur le contrôle des systèmes antisalissure;
b) un certificat de conformité attestant que le bâ­
timent est conforme aux exigences applicables de
la Convention sur le contrôle des systèmes anti­
salissure, si le bâtiment est habilité à battre le pa­
villon d’un État qui n’y est pas partie.
Definition of
“length”
131. (1) In this section, “length” has the same
meaning as in article 2(8) of the International Con­
vention on Load Lines, 1966, as modified by the
Protocol of 1988 relating to the Convention.
131. (1) Dans le présent article, « longueur »
s’entend au sens du paragraphe 2(8) de la Conven­
tion internationale de 1966 sur les lignes de char­
ges, modifiée par le Protocole de 1988 y relatif.
Définition de
« longueur »
Anti-fouling
Systems
Declaration
(2) A vessel that is 24 m or more in length but of
less than 400 gross tonnage and does not engage
only on voyages in waters under Canadian jurisdic­
tion must keep on board a declaration confirming
that the anti-fouling system applied to the vessel
meets the applicable requirements of Annex 1 to
the Anti-fouling Systems Convention.
(2) Tout bâtiment qui est d’une longueur de 24 m
ou plus mais d’une jauge brute de moins de 400 et
qui n’effectue pas exclusivement des voyages dans
les eaux de compétence canadienne conserve à bord
une déclaration attestant que le système antisalis­
sure utilisé sur le bâtiment est conforme aux exi­
gences applicables de l’annexe 1 de la Convention
sur le contrôle des systèmes antisalissure.
Déclaration de
système
antisalissure
Signing
(3) The declaration must be signed by the author­
ized representative, in the case of a Canadian ves­
sel, and the owner, in the case of any other vessel.
(3) La déclaration est signée par le représentant
autorisé, s’il s’agit d’un bâtiment canadien, et par le
propriétaire, s’il s’agit de tout autre bâtiment.
Signature
Language
(4) The declaration must be in the form set out in
Schedule 4. It must
(a) in the case of a Canadian vessel or a Can­
adian pleasure craft, be written in English or
French; and
(b) in the case of a foreign vessel or a foreign
pleasure craft, be written in English, French or
Spanish.
(4) La déclaration est selon le modèle figurant à
l’annexe 4 et est rédigée au moins en français ou en
anglais.
Langue
Endorsement
(5) The declaration must be accompanied by ap­
propriate documentation, such as a paint receipt or
a contractor invoice, or contain an appropriate
endorsement of the system applied to the vessel.
(5) La déclaration est accompagnée de la docu­
mentation appropriée telle qu’un reçu relatif à la
peinture ou une facture de l’entrepreneur, ou elle
contient une annotation appropriée relative au sys­
tème antisalissure utilisé sur le bâtiment.
Annotation
PART 3
PARTIE 3
POLLUTANT DISCHARGE REPORTING
COMPTES RENDUS DES REJETS DE POLLUANTS Vessels in
waters under
Canadian
jurisdiction
132. (1) The master of a vessel in waters under
Canadian jurisdiction must report any discharge or
anticipated discharge from the vessel if the dis­
charge or anticipated discharge is
(a) prohibited by section 187 of the Act or by
these Regulations; or
(b) authorized by paragraph 5(a), (b), (d) or (e).
132. (1) Le capitaine d’un bâtiment qui se trouve
dans les eaux de compétence canadienne rend
compte de tout rejet ou risque de rejet par le bâti­
ment si, selon le cas :
a) le rejet ou le risque de rejet est interdit par
l’article 187 de la Loi ou le présent règlement;
b) le rejet ou le risque de rejet est autorisé en ver­
tu des alinéas 5a), b), d) ou e).
Bâtiments dans
les eaux de
compétence
canadienne
Canadian
vessels in other
waters
(2) The master of a Canadian vessel in waters
that are not waters under Canadian jurisdiction
must report any discharge or anticipated discharge
from the vessel of oil, a noxious liquid substance
(2) Le capitaine d’un bâtiment canadien qui se
trouve dans des eaux qui ne sont pas de compétence
canadienne rend compte de tout rejet ou risque de
rejet par le bâtiment d’hydrocarbures, de substances
Bâtiments
canadiens dans
les autres eaux
Le 5 novembre 2011
carried in bulk or a marine pollutant that is not car­
ried in bulk if the discharge or anticipated discharge
is
(a) prohibited by section 187 of the Act or by
these Regulations; or
(b) authorized by paragraph 5(a), (b), (d) or (e).
When report is
to be made
If report not
made in
accordance
with para- graph (3)(a) Contents of
report
(3) The master must make the report
(a) as soon as a discharge occurs or is antici­
pated; or
(b) as soon as feasible after a discharge occurs or
is anticipated, if the master is unable to make the
report under paragraph (a) because he or she is
involved in activities relating to
(i) saving lives,
(ii) securing the vessel’s safety or preventing
its immediate loss,
(iii) preventing or mitigating damage to the
vessel or its equipment, or
(iv) preventing or mitigating damage to the
environment.
(4) If the authorized representative of a Canadian
vessel, or the owner of any other vessel, is not on
board the vessel and has knowledge that a report
has not been made in accordance with para­
graph (3)(a), the authorized representative or owner
must make the report immediately.
(5) Every report must be made in accordance
with sections 2 and 3.1 to 3.3 of the appendix to the
Annex to the General Principles for Ship Reporting
Systems and Ship Reporting Requirements, Includ­
ing Guidelines for Reporting Incidents Involving
Dangerous Goods, Harmful Substances and/or
Marine Pollutants, IMO Resolution A.851(20), and
must include the following information:
(a) the identity of every vessel involved;
(b) the date, time and location of the discharge or
the estimated date, time and location of the an­
ticipated discharge;
(c) the nature of the discharge or anticipated dis­
charge, including the type and estimated quantity
of pollutant involved; and
(d) in the case of a discharge, a description of the
assistance and salvage measures employed.
Vessels
rendering
assistance or
undertaking salvage (6) The master of a vessel must report the particulars of any action taken in rendering assistance
to or undertaking salvage of another vessel whose
master is required under subsection (1) or (2) to
report a discharge or an anticipated discharge.
To whom
reports are
made
(7) A report required by subsection (1), (2), (4)
or (6) must be made to
(a) a marine safety inspector or a marine com­
munications and traffic services officer, in the
case of a discharge or anticipated discharge in
waters under Canadian jurisdiction; or
(b) an appropriate official of the nearest coastal
state, in the case of a discharge or anticipated
discharge from a Canadian vessel in waters that
are not waters under Canadian jurisdiction.
Gazette du Canada Partie I
liquides nocives transportées en vrac ou d’un pol­
luant marin qui n’est pas transporté en vrac, si,
selon le cas :
a) le rejet ou le risque de rejet est interdit par
l’article 187 de la Loi ou le présent règlement;
b) le rejet ou le risque de rejet est autorisé en ver­
tu des alinéas 5a), b), d) ou e).
(3) Le capitaine fait le compte rendu :
a) dès que le rejet se produit ou que le risque de
rejet est imminent;
b) dès que possible, à la suite du rejet ou après
que le risque de rejet est devenu imminent, s’il
ne peut le faire conformément à l’alinéa a) parce
qu’il prend part à des manœuvres visant :
(i) à sauvegarder des vies,
(ii) à assurer la sécurité du bâtiment ou à éviter
sa perte immédiate,
(iii) à éviter ou à atténuer les dommages au bâ­
timent ou à son équipement,
(iv) à éviter ou à atténuer les dommages à
l’environnement.
(4) Si le représentant autorisé d’un bâtiment ca­
nadien, ou le propriétaire de tout autre bâtiment,
n’est pas à bord et qu’il a connaissance qu’un
compte rendu n’a pas été fait conformément à
l’alinéa (3)a), celui-ci en fait un immédiatement.
3497
Lorsqu’un
compte rendu
doit être fait
Si un compte
rendu n’est pas
fait
conformément
à l’alinéa (3)a)
(5) Tout compte rendu est fait en conformité Contenu du
avec les articles 2 et 3.1 à 3.3 de l’appendice de compte rendu
l’annexe de la résolution A.851(20) de l’OMI, inti­
tulée Principes généraux applicables aux systèmes
de comptes rendus de navires et aux prescriptions
en matière de notification, y compris les directives
concernant la notification des événements mettant
en cause des marchandises dangereuses, des sub­
stances nuisibles et/ou des polluants marins et
comprend notamment les renseignements suivants :
a) l’identité de chaque bâtiment en cause;
b) la date, l’heure et le lieu du rejet ou la date,
l’heure et le lieu prévus du risque de rejet;
c) les caractéristiques du rejet ou du risque de rejet, y compris le type et la quantité estimative de
polluant en cause; d) dans le cas d’un rejet, une description des me­
sures d’assistance et de sauvetage qui ont été prises. (6) Le capitaine d’un bâtiment rend compte des Bâtiments
détails de toute mesure prise en prêtant assistance à prêtant
assistance ou
un autre bâtiment dont le capitaine est tenu, en ver­ entreprenant un
tu des paragraphes (1) ou (2), de rendre compte sauvetage
d’un rejet ou d’un risque de rejet, ou en entrepre­
nant le sauvetage de celui-ci.
(7) Le compte rendu visé aux paragraphes (1), Destinataire du
compte rendu
(2), (4) ou (6) est fait :
a) à un inspecteur de la sécurité maritime ou un
fonctionnaire chargé des services de communica­
tions et de trafic maritimes, s’il s’agit d’un rejet
ou d’un risque de rejet dans les eaux de compé­
tence canadienne;
b) à un fonctionnaire compétent de l’État côtier
le plus rapproché, s’il s’agit d’un rejet ou d’un
risque de rejet d’un bâtiment canadien dans des
eaux qui ne sont pas de compétence canadienne.
3498
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
Supplementary
reports
(8) A person who makes a report must, whenever
there is further information relating to the incident
and essential for the protection of the marine en­
vironment, submit to the person to whom the report
was made a supplementary report with as much of
that information as possible.
Language
(9) Despite the requirement in the IMO Resolu­
tion referred to in subsection (5) that the languages
used in reports include English where language
difficulties may exist, a report made to a marine
safety inspector or a marine communications and
traffic services officer may be made in English or
French.
Oil handling
facilities
133. (1) The operator of an oil handling facility
who is required to have an oil pollution emergency
plan under paragraph 168(1)(d) of the Act must, as
soon as feasible,
(a) report any discharge or anticipated discharge
of oil to the federal emergency telephone number
identified in the oil pollution emergency plan;
and
(b) report in writing any discharge or anticipated
discharge of oil to the Department of Transport
Marine Safety Office nearest to the facility.
Contents of
report
(2) The report must include the following
information:
(a) the identity of any vessel involved;
(b) the name and address of the oil handling
facility;
(c) the name and position of the person who is
responsible for implementing and coordinating
the oil pollution emergency plan;
(d) the date, time and location of the discharge or
the estimated date, time and location of the an­
ticipated discharge;
(e) the nature of the discharge or anticipated dis­
charge, including the type and estimated quantity
of oil involved;
(f) a description of the response actions to be
taken;
(g) on-scene conditions; and
(h) any other relevant information.
(8) Toute personne qui fait un compte rendu
transmet, chaque fois qu’il y a de nouveaux rensei­
gnements qui se rapportent à l’incident et qui sont
essentiels à la protection du milieu marin, au desti­
nataire de ce compte rendu un compte rendu sup­
plémentaire contenant le plus possible de ces
renseignements.
(9) Malgré l’exigence de la résolution de l’OMI
visée au paragraphe (5) selon laquelle les langues
utilisées dans les comptes rendus comprennent
l’anglais lorsque des problèmes de langues peuvent
se présenter, le compte rendu fait à un inspecteur de
la sécurité maritime ou à un fonctionnaire chargé
des services de communications et de trafic mari­
time peut l’être en français ou en anglais.
133. (1) L’exploitant d’une installation de manu­
tention d’hydrocarbures tenue d’avoir un plan
d’urgence contre la pollution par les hydrocarbures
en vertu de l’alinéa 168(1)d) de la Loi rend compte,
dès que possible :
a) des rejets ou des risques de rejets d’hydro­
carbures au numéro de téléphone d’urgence fédé­
ral qui figure dans son plan d’urgence contre la
pollution par les hydrocarbures;
b) par écrit au bureau de la Sécurité maritime
du ministère des Transports le plus près de
l’installation de tout rejet ou risque de rejet
d’hydrocarbures.
(2) Le compte rendu comprend notamment les
renseignements suivants :
a) l’identité de tout bâtiment en cause; b) le nom et l’adresse de l’installation de manu­
tention d’hydrocarbures;
c) le nom et le poste de la personne responsa­
ble de la mise en œuvre et de la coordination
du plan d’urgence contre la pollution par les
hydrocarbures;
d) la date, l’heure et le lieu du rejet ou la date,
l’heure et le lieu prévus du risque de rejet;
e) les caractéristiques du rejet ou du risque de re-
jet, y compris le type et la quantité estimative des
hydrocarbures en cause; f) une description des mesures d’intervention à
prendre;
g) les conditions sur place; h) tous autres renseignements pertinents. PART 4
PARTIE 4
CONSEQUENTIAL AMENDMENT,
REPEALS AND COMING INTO FORCE
MODIFICATION CORRÉLATIVE,
ABROGATIONS ET ENTRÉE EN VIGUEUR
CONSEQUENTIAL AMENDMENT TO THE VESSEL
CLEARANCE REGULATIONS
MODIFICATION CORRÉLATIVE AU RÈGLEMENT
SUR L’OCTROI DES CONGÉS AUX BÂTIMENTS
134. Paragraph 4(1)(c) of the Vessel Clearance
Regulations1 is replaced by the following:
(c) if required under the Vessel Pollution and
Dangerous Chemicals Regulations,
(i) an International Oil Pollution Prevention
Certificate,
134. L’alinéa 4(1)c) du Règlement sur l’octroi
des congés aux bâtiments1 est remplacé par ce
qui suit :
c) si le Règlement sur la pollution par les bâti­
ments et sur les produits chimiques dangereux
l’exige :
(i) un certificat international de prévention de
la pollution par les hydrocarbures,
———
———
1
1
SOR/2007-125
DORS/2007-125
Compte rendu
supplémentaire
Langue
Installation de
manutention
d’hydrocarbures
Contenu du
compte rendu
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
(ii) in the case of a vessel carrying noxious
liquid substances in bulk,
(A) an International Pollution Prevention
Certificate for the Carriage of Noxious Li­
quid Substances in Bulk,
(B) a Certificate of Fitness for the Carriage
of Dangerous Chemicals in Bulk or an
International Certificate of Fitness for the
Carriage of Dangerous Chemicals in Bulk,
if the vessel is a chemical tanker, or
(C) a Certificate of Fitness for an Offshore
Support Vessel, if the vessel is a vessel to
which the Guidelines for the Transport and
Handling of Limited Amounts of Hazardous
and Noxious Liquid Substances in Bulk on
Offshore Support Vessels, IMO Resolu­
tion A.673(16), apply,
(iii) an International Sewage Pollution Preven­
tion Certificate,
(iv) an International Air Pollution Prevention
Certificate, and
(v) an International Anti-fouling System Cer­
tificate or a Declaration on Anti-fouling Sys­
tem, as applicable; and
Registration
date
(ii) dans le cas d’un bâtiment qui transporte
des substances liquides nocives en vrac :
(A) un certificat international de prévention
de la pollution liée au transport de substan­
ces liquides nocives en vrac,
(B) un certificat d’aptitude au transport de
produits chimiques dangereux en vrac ou un
certificat international d’aptitude au trans­
port de produits chimiques dangereux en
vrac, dans le cas d’un bâtiment-citerne pour
produits chimiques,
(C) un certificat d’aptitude, dans le cas d’un
bâtiment de servitude au large, lorsque la
résolution A.673(16) de l’OMI, intitulée Di­
rectives pour le transport et la manutention
de quantités limitées de substances liquides
nocives et potentiellement dangereuses en
vrac à bord des navires de servitude au
large, s’applique à ce bâtiment,
(iii) un certificat international de prévention de
la pollution par les eaux usées,
(iv) un certificat international de prévention de
la pollution de l’atmosphère,
(v) un certificat international du système anti­
salissure ou une déclaration relative au sys­
tème antisalissure, selon le cas;
REPEALS
ABROGATIONS
135. The Regulations for the Prevention of Pol­
lution from Ships and for Dangerous Chemicals2
are repealed.
136. The Pollutant Discharge Reporting Regu­
lations, 19953 are repealed.
135. Le Règlement sur la prévention de la pol­
lution par les navires et sur les produits chimiques
dangereux2 est abrogé.
136. Le Règlement sur les rapports relatifs au
rejet de polluants (1995)3 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
137. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
137. Le présent règlement entre en vigueur à
la date de son enregistrement.
SCHEDULE 1
(Subsections 1(1) and 126(1))
ANNEXE 1
(paragraphes 1(1) et 126(1))
POLLUTANT SUBSTANCES
Acetaldehyde
Acetic acid
Acetic anhydride
Acetone cyanohydrin
Acetyl bromide
Acetyl chloride
Acid mixtures, hydrofluoric and sulphuric
Acid mixtures, nitrating acid
Acrolein
Acrylonitrile
Adipic acid
Aldrin
SUBSTANCES POLLUANTES
Acétaldéhyde
Acétate d’ammonium
Acétate d’amyle
Acétate de n-butyle
Acétate de sec-butyle
Acétate de cadmium
Acétate de chrome (III)
Acétate de cuivre (II)
Acétate de fentine
Acétate de mercure (II)
Acétate de plomb
Acétate d’uranyle
———
———
2
2
3
SOR/2007-86
SOR/95-351
3499
3
DORS/2007-86
DORS/95-351
Date
d’enregistrement
3500
Canada Gazette Part I
POLLUTANT SUBSTANCES — Continued
Alkyl benzene sulphonate (branched chain)
Alkyl benzene sulphonate (straight chain)
Alkyl benzene sulphonic acid
Allyl alcohol
Allyl chloride
Aluminum sulphate
Ammonia
Ammonium acetate
Ammonium arsenate
Ammonium benzoate
Ammonium bicarbonate
Ammonium bichromate
Ammonium bifluoride
Ammonium bisulphite
Ammonium carbamate
Ammonium carbonate
Ammonium chloride
Ammonium chromate
Ammonium citrate
Ammonium fluoborate
Ammonium fluoride
Ammonium hydroxide
Ammonium oxalate
Ammonium silicofluoride
Ammonium sulphamate
Ammonium sulphide
Ammonium sulphite
Ammonium tartrate
Ammonium thiocyanate
Ammonium thiosulphate
Amyl acetate
Amyl mercaptan
Aniline
Antimony compounds, not otherwise specified
Antimony lactate
Antimony pentachloride
Antimony potassium tartrate
Antimony tribromide
Antimony trichloride
Antimony trifluoride
Antimony trioxide
meta-Arsenic acid
ortho-Arsenic acid
Arsenical flue dust
Arsenic bromide
Arsenic compounds, not otherwise specified (liquid and solid)
Arsenic disulphide
Arsenic pentoxide
Arsenic trichloride
Arsenic trioxide
Arsenic trisulphide
Atrazine
Azinphos methyl (guthion)
November 5, 2011
SUBSTANCES POLLUANTES (suite)
Acétate de vinyle
Acétate de zinc
Acétoarsénite de cuivre (II)
Acétonecyanhydrine
Acide acétique
Acide adipique
Acide alkylbenzènesulfonique
Acide ortho-arsénique
Acide benzoïque
Acide bromoacétique (solide ou en solution)
Acide n-butyrique
Acide cacodylique
Acide chlorhydrique
Acide chlorosulfonique
Acide chromique
Acide crésylique
Acide 2,2-dichloropropionique
Acide dodécylbenzènesulfonique
Acide 2,4-D et ses esters
Acide fluorhydrique
Acide fluorhydrique et acide sulfurique en mélange
Acide formique
Acide fumarique
Acide maléique
Acide méta-arsénique
Acide de nitration (mélanges)
Acides naphténiques
Acide nitrique
Acide phosphorique
Acide propionique
Acide sulfurique
Acide 2,4,5-T
Acide 2,4,5-TP
Acroléine
Acrylonitrile
Alcool allylique
Aldrine
Alkylbenzènesulfonate (chaîne droite)
Alkylbenzènesulfonate (chaîne ramifiée)
Amines de 2,4,5-T
Ammoniac
Amyl-mercaptan
Anhydride acétique
Anhydride maléique
Anhydride propionique
Aniline
Antimoine, composés non spécifiés autrement
Arséniate d’ammonium
Arséniate de calcium
Arséniate de fer (II)
Arséniate de fer (III)
Arséniate de magnésium
Arséniate de mercure (II)
Le 5 novembre 2011
POLLUTANT SUBSTANCES — Continued
Barium cyanide
Benzene
Benzidine
Benzoic acid
Benzonitrile
Benzoyl chloride
Benzyl chloride
Beryllium chloride
Beryllium fluoride
Beryllium nitrate
Beryllium powder
Bordeaux arsenite
Bromine
Bromine penta or trifluoride
Bromoacetic acid, solid or solution
Bromoacetone
Bromobenzyl cyanide
Brucine
n-Butyl acetate
sec-Butyl acetate
Butylamine
Butyl benzyl phthalate
n-Butyl phthalate
n-Butyric acid
Cacodylic acid
Cadmium acetate
Cadmium bromide
Cadmium chloride
Calcium arsenate
Calcium arsenite
Calcium carbide
Calcium chromate
Calcium cyanide
Calcium dodecylbenzene sulphonate
Calcium hydroxide
Calcium hypochlorite
Calcium oxide
Captan
Carbaryl (sevin)
Carbofuran
Carbon disulphide
Carbon tetrachloride
Chlordane
Chlorine
Chloroacetaldehyde
Chloroacetone
m-,o-,p-Chloroanilines
Chlorobenzene
Chloro-dinitrobenzene
Chlorofenvinphos
Chloroform
Chloronitrobenzenes
Chlorophenyl trichlorosilane
Chloropicrin and mixtures
Chloroprene
Gazette du Canada Partie I
3501
SUBSTANCES POLLUANTES (suite)
Arséniate de plomb
Arséniate de potassium
Arséniate de sodium
Arsenic, composés non spécifiés autrement (liquides et solides)
Arsénite de Bordeaux
Arsénite de calcium
Arsénite de cuivre (II)
Arsénite de fer (III)
Arsénite de plomb
Arsénite de potassium
Arsénite de sodium
Atrazine
Azinphos-méthyl (guthion)
Benzène
Benzidine
Benzoate d’ammonium
Benzoate de mercure
Benzonitrile
Béryllium en poudre
Bicarbonate d’ammonium
Bichromate d’ammonium
Bichromate de potassium
Bifluorure d’ammonium
Bifluorure de sodium
Bisulfite d’ammonium
Bisulfite de mercure
Bisulfite de sodium
Borate de zinc
Brome
Bromoacétone
Bromure d’acétyle
Bromure d’arsenic
Bromure de cadmium
Bromure de cobalt (II)
Bromure de cyanogène
Bromure de mercure
Bromure de méthyle et dibromure d’éthylamyle (mélanges)
Bromure de zinc
Brucine
Butylamine
Captan
Carbamate d’ammonium
Carbaryl (sevin)
Carbofuranne
Carbonate d’ammonium
Carbonate de zinc
Carbure de calcium
Chlordane
Chlore
Chlorfenvinphos
Chloroacétaldéhyde
Chloroacétone
o-,m-,p-Chloroanilines
Chlorobenzène
Chlorodinitrobenzène
3502
Canada Gazette Part I
POLLUTANT SUBSTANCES — Continued
Chlorosulphonic acid
Chlorpyrifos
Chromic acetate
Chromic acid
Chromic sulphate
Chromous chloride
Cobaltous bromide
Cobaltous formate
Cobaltous sulphamate
Copper cyanide
Coumaphos
Cresol (mixed isomers)
Cresylic acid
Crotonaldehyde
Cupric acetate
Cupric acetoarsenite
Cupric arsenite
Cupric chloride
Cupric nitrate
Cupric oxalate
Cupric sulphate
Cupric sulphate, ammoniated
Cupric tartrate
Cupriethylene diamine
Cyanogen bromide
Cyanogen chloride
Cyclohexane
2,4-D acid and esters
DDT
Diazinon
Dicamba
Dichlobenil
Dichlone
Dichloroanilines
Dichlorobenzenes
Dichlorophenyltrichlorosilane
Dichloropropane
Dichloropropene
Dichloropropene — Dichloropropane (mixed)
2,2-Dichloropropionic acid
Dichlorvos
Dieldrin
Diethylamine
Diethyl sulphate
Dimethoate
Dimethyl acetamide
Dimethylamine
Dimethyl sulphate
Dinitroaniline
Dinitrolbenzene
4,6-Dinitro-o-cresol
Dinitrophenols
Dinitrotoluenes
1,4-Dioxane
Diphenylchloroarsine
November 5, 2011
SUBSTANCES POLLUANTES (suite)
Chloroforme
Chloronitrobenzènes
Chlorophényltrichlorosilane
Chloropicrine et mélanges
Chloroprène
Chlorpyrifos
Chlorure d’acétyle
Chlorure d’allyle
Chlorure d’ammonium
Chlorure d’ammonium et de zinc
Chlorure de benzoyle
Chlorure de benzyle
Chlorure de béryllium
Chlorure de cadmium
Chlorure de chrome (II)
Chlorure de cuivre (II)
Chlorure de cyanogène
Chlorure de fer (II)
Chlorure de fer (III)
Chlorure de mercure et d’ammonium
Chlorure de mercure (II)
Chlorure de nickel
Chlorure de plomb
Chlorure de vinyle
Chlorure de vinylidène
Chlorure de zinc
Chromate d’ammonium
Chromate de calcium
Chromate de lithium
Chromate de potassium
Chromate de sodium
Chromate de strontium
Citrate d’ammonium
Citrate de fer (III) et d’ammonium
Composés minéraux du mercure
Coumaphos
Crésol (isomères mélangés)
Crotonaldéhyde
Cupriéthylènediamine
Cyanure de baryum
Cyanure de bromobenzyle
Cyanure de calcium
Cyanure de cuivre
Cyanure d’hydrogène
Cyanure de mercure (II)
Cyanure de mercure (II) et de potassium
Cyanure de nickel
Cyanure de plomb
Cyanure de potassium
Cyanure de sodium
Cyanure de zinc
Cyclohexane
DDT
Diazinon
Dibromoéthane
Le 5 novembre 2011
POLLUTANT SUBSTANCES — Continued
Diphenyl/Diphenyl oxide mixtures
Diphenyl methane
Diphenylamine chloroarsine
Diquat
Disulfoton
Diuron
Dodecyl benzene sulphonic acid
EDTA
Endosulfan
Endrin
Epichlorohydrin
Ethion
Ethyl benzene
Ethyl dichloroarsine
Ethylene chlorohydrin
Ethylene diamine
Ethylene dibromide
Ethylene dichloride
Ethyleneimine
Fentin acetate
Ferric ammonium citrate
Ferric ammonium oxalate
Ferric arsenate
Ferric arsenite
Ferric chloride
Ferric fluoride
Ferric nitrate
Ferric sulphate
Ferrous ammonium sulphate
Ferrous arsenate
Ferrous chloride
Ferrous sulphate
Formaldehyde
Formic acid
Fumaric acid
Furfural
Heptachlor
Hexachlorobutadiene
Hexachlorocyclopentadiene
Hexaethyltetraphosphate
Hydrazine
Hydrochloric acid
Hydrofluoric acid
Hydrogen cyanide
Hydrogen sulphide
Isoprene
Isopropanolamine dodecylbenzenesulphonate
Kelthane
Kepone
Lead acetate
Lead arsenate
Lead arsenite
Lead chloride
Lead cyanide
Lead fluoborate
Gazette du Canada Partie I
SUBSTANCES POLLUANTES (suite)
Dicamba
Dichlobénil
Dichlone
Dichloroanilines
Dichlorobenzènes
Dichloroéthane
Dichlorophényltrichlorosilane
Dichloropropane
Dichloropropène
Dichloropropène / Dichloropropane (mélanges)
Dichlorvos
Dieldrine
Diéthylamine
Diisocyanate de toluène
Diméthoate
Diméthylacétamide
Diméthylamine
Dinitroaniline
Dinitrobenzène
4,6-Dinitro-o-crésol
Dinitrophénols
Dinitrotoluènes
1,4-Dioxane
Dioxyde d’azote
Diphénylaminechloroarsine
Diphénylchloroarsine
Diphényle/oxyde de diphényle (mélanges)
Diphénylméthane
Diquat
Disulfoton
Disulfure d’arsenic
Disulfure de carbone
Dithiopyrophosphate de tétraéthyle
Diuron
Dodécylbenzènesulfonate de calcium
Dodécylbenzènesulfonate d’isopropylamine
Dodécylbenzènesulfonate de sodium
Dodécylbenzènesulfonate de triéthanolammonium
EDTA
Endosulfan
Endrine
Epichlorhydrine
Esters de 2,4,5-T
Esters de 2,4,5-TP
Ethion
Ethylbenzène
Ethyldichloroarsine
Ethylènechlorhydrine
Ethylènediamine
Ethylèneimine
Fluoborate d’ammonium
Fluoborate de plomb
Fluorure d’ammonium
Fluorure de béryllium
Fluorure de fer (III)
3503
3504
Canada Gazette Part I
POLLUTANT SUBSTANCES — Continued
Lead fluoride
Lead iodide
Lead nitrate
Lead stearate
Lead sulphate
Lead sulphide
Lead thiocyanate
Lindane
Lithium chromate
London purple
Magnesium arsenate
Malathion
Maleic acid
Maleic anhydride
Mercaptodimethur
Mercuric acetate
Mercuric arsenate
Mercuric chloride
Mercuric cyanide
Mercuric nitrate
Mercuric potassium cyanide
Mercuric sulphate
Mercuric thiocyanate
Mercurous nitrate
Mercurous sulphate
Mercury alkyl
Mercury ammonium chloride
Mercury benzoate
Mercury bisulphate
Mercury bromide
Mercury compounds, organic
Mercury gluconates
Mercury iodide
Mercury oxycyanide
Mercury potassium iodide
Methoxychlor
Methyl bromide and ethyl amyl dibromide mixtures
Methyl mercaptan
Methyl methacrylate
Methyl parathion
Mevinphos
Mexacarbate
Monoethylamine
Monomethylamine
Mononitrobenzene
Naled
Naphthalene (molten)
beta-Naphthylamines
Naphthenic acids
Naphthylthiourea
Nickel ammonium sulphate
Nickel chloride
Nickel cyanide
Nickel hydroxide
Nickel nitrate
November 5, 2011
SUBSTANCES POLLUANTES (suite)
Fluorure de plomb
Fluorure de sodium
Fluorure de zinc
Fluorure de zirconium et de potassium
Formaldéhyde
para-Formaldéhyde
Formiate de cobalt (II)
Formiate de zinc
Furfural
Gluconates de mercure
Heptachlore
Hexachlorocyclopentiadiène
Hexanchlorobutadiène
Hydrazine
Hydrosulfite de sodium
Hydrosulfite de zinc
Hydroxyde d’ammonium
Hydroxyde de calcium
Hydroxyde de nickel
Hydroxyde de potassium (potasse caustique)
Hydroxyde de sodium (soude caustique)
Hypochlorite de calcium
Hypochlorite de sodium
Iodure de mercure
Iodure de mercure et de potassium
Iodure de plomb
Isoprène
Kelthane
Képone
Lactate d’antimoine
Lindane
Malathion
Mercaptodiméthur
Mercure-alkyle
Méthacrylate de méthyle
Méthoxychlore
Méthylate de sodium
Méthylmercaptan
Méthylparathion
Mévinphos
Mexacarbate
Monochlorure de soufre
Monoéthylamine
Monométhylamine
Mononitrobenzène
Naled
Naphtalène (fondu)
bêta-Naphtylamines
Naphtylthiourée
Nickel-tétracarbonyle
Nicotine
Nicotine composés et préparations
Nitrate d’argent
Nitrate d’uranyle
Nitrate de béryllium
Le 5 novembre 2011
POLLUTANT SUBSTANCES — Continued
Nickel sulphate
Nickel tetracarbonyl
Nicotine
Nicotine compounds and preparations
Nitric acid
Nitroanilines
o-Nitrobenzenes
Nitrogen dioxide
Nitrophenol
Nitrotoluene
Nitroxylenes
Osmium tetroxide
Paraformaldehyde
Paraquat
Parathion
Pentachloroethane
Pentachlorophenol
Perchloromethyl mercaptan
Phenol
Phorate
Phosgene
Phosphamidon
Phosphoric acid
Phosphorus
Phosphorus oxychloride
Phosphorus pentasulphide
Phosphorus trichloride
Polychlorinated biphenyls
Potassium arsenate
Potassium arsenite
Potassium bichromate
Potassium chromate
Potassium cyanide
Potassium hydroxide (caustic potash)
Potassium permanganate
Propargite
beta-Propiolactone
Propionic acid
Propionic anhydride
Propylene oxide
Pyrethrins
Quinoline
Resorcinol
Selenium oxide
Silver nitrate
Sodium
Sodium arsenate
Sodium arsenite
Sodium bichromate solution
Sodium bifluoride
Sodium bisulphite
Sodium chromate
Sodium cyanide
Sodium dodecylbenzene sulphonate
Sodium fluoride
Gazette du Canada Partie I
SUBSTANCES POLLUANTES (suite)
Nitrate de cuivre (II)
Nitrate de fer (III)
Nitrate de mercure (I)
Nitrate de mercure (II)
Nitrate de nickel
Nitrate de plomb
Nitrate de zinc
Nitrate de zirconium
Nitrite de sodium
Nitroanilines
o-Nitrobenzènes
Nitrophénol
Nitrotoluène
Nitroxylènes
Oxalate d’ammonium
Oxalate de cuivre (II)
Oxalate de fer (III) et d’ammonium
Oxychlorure de phosphore
Oxycyanure de mercure
Oxyde de calcium
Oxyde de propylène
Oxyde de sélénium
Paraquat
Parathion
Penta ou trifluorure de brome
Pentachloroéthane
Pentachlorophénate de sodium
Pentachlorophénol
Pentachlorure d’antimoine
Pentasulfure de phosphore
Pentoxyde d’arsenic
Pentoxyde de vanadium
Perchlorométhylmercaptan
Permanganate de potassium
Phénol
Phénolsulfonate de zinc
Phorate
Phosgène
Phosphamidon
Phosphate de disodium
Phosphate de tricrésyle
Phosphate de trisodium
Phosphate de trixylényle
Phosphore
Phosphure de zinc
Phtalate de n-butyle
Phtalate de butyle et de benzyle
Plomb-tétraéthyle
Plomb-tétraméthyl
Polychlorobiphényles
Pourpre de Londres (London purple)
Poussières de cheminée arsenicales
Propargite
bêta-Propiolactone
Pyréthrines
3505
3506
Canada Gazette Part I
POLLUTANT SUBSTANCES — Continued
Sodium hydrosulphide
Sodium hydroxide (caustic soda)
Sodium hypochlorite
Sodium methylate
Sodium nitrite
Sodium pentachlorophenate
Sodium phosphate (dibasic)
Sodium phosphate (tribasic)
Sodium selenite
Strontium chromate
Strychnine
Styrene
Styrene monomer
Sulphuric acid
Sulphur monochloride
2,4,5-T acid
2,4,5-T amines
2,4,5-T esters
2,4,5-T salts
2,4,5-TP acid
2,4,5-TP acid esters
TDE
Tetraethyl dithiopyrophosphate
Tetraethyl lead
Tetraethyl pyrophosphate
Tetramethyl lead
Thallium sulfate
Toluene
Toluene diisocyanate
Toxaphene
Trichlorfon
1,2,4-Trichlorobenzene
Trichloroethylene
Trichlorophenol
Tricresyl phosphate
Triethanolamine dodecylbenzene sulphonate
Triethylamine
Trimethylamine
Trixylenyl phosphate
Uranyl acetate
Uranyl nitrate
Vanadium pentoxide
Vanadium sulphate
Vinyl acetate
Vinyl chloride
Vinylidene chloride
Warfarin
Xylenes (mixed isomers)
Xylenols
Zinc acetate
Zinc ammonium chloride
Zinc borate
Zinc bromide
Zinc carbonate
Zinc chloride
November 5, 2011
SUBSTANCES POLLUANTES (suite)
Pyrophosphate de tétraéthyle
Quinoléine
Résorcinol
Sélénite de sodium
Sels de 2,4,5-T
Silicofluorure d’ammonium
Silicofluorure de zinc
Sodium
Solution de bichromate de sodium
Stéarate de plomb
Strychnine
Styrène
Styrène (monomère)
Sulfamate d’ammonium
Sulfamate de cobalt (II)
Sulfate d’aluminium
Sulfate d’ammonium et de nickel
Sulfate de chrome (III)
Sulfate de cuivre (II)
Sulfate de cuivre (II) ammoniacal
Sulfate de diéthyle
Sulfate de diméthyle
Sulfate de fer (II)
Sulfate de fer (II) et d’ammonium
Sulfate de fer (III)
Sulfate de mercure (I)
Sulfate de mercure (II)
Sulfate de nickel
Sulfate de plomb
Sulfate de thallium
Sulfate de vanadium
Sulfate de zinc
Sulfate de zirconium
Sulfite d’ammonium
Sulfite de plomb
Sulfure d’ammonium
Sulfure d’hydrogène
Tartrate d’ammonium
Tartrate d’antimoine et de potassium
Tartrate de cuivre (II)
TDE
Tétrachlorure de carbone
Tétrachlorure de zirconium
Tétraphosphate d’hexaéthyle
Tétroxyde d’osmium
Thiocyanate d’ammonium
Thiocyanate de mercure (II)
Thiocyanate de plomb
Thiosulfate d’ammonium
Toluène
Toxaphène
Tribromure d’antimoine
Trichlorfon
1,2,4-Trichlorobenzène
Trichloroéthylène
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
POLLUTANT SUBSTANCES — Continued
Zinc cyanide
Zinc fluoride
Zinc formate
Zinc hydrosulphite
Zinc nitrate
Zinc phenol sulphonate
Zinc phosphide
Zinc silicofluoride
Zinc sulphate
Zirconium nitrate
Zirconium potassium fluoride
Zirconium sulphate
Zirconium tetrachloride
Item
SUBSTANCES POLLUANTES (suite)
Trichlorophénol
Trichlorure d’antimoine
Trichlorure d’arsenic
Trichlorure de phosphore
Triéthylamine
Trifluorure d’antimoine
Triméthylamine
Trioxyde d’antimoine
Trioxyde d’arsenic
Trisulfure d’arsenic
Warfarine
Xylènes (mélange d’isomères)
Xylénols
SCHEDULE 2
(Section 83)
ANNEXE 2
(article 83)
DESIGNATED SEWAGE AREAS
ZONES DÉSIGNÉES POUR LES EAUX USÉES
Name and Location of Body of Water (Gazetteer of Canada
reference system)
Article
British Columbia
1. 2. 3.
4. 5.
6. 7.
8. 9. 10. 11. 12.
13.
3507
Nom et emplacement de l’étendue d’eau (système de référence
du Répertoire géographique du Canada)
Colombie-Britannique
Shuswap Lake (50°56′N, 119°17′W), north of Salmon Arm
Mara Lake (50°47′N, 119°00′W), east of Salmon Arm
Okanagan Lake (49°45′N, 119°44′W), west of Kelowna
Christina Lake (49°07′N, 118°15′W), east of Grand Forks
Horsefly Lake (52°23′N, 121°10′W), east of Horsefly
Kalamalka Lake (50°10′N, 119°21′W), south of Vernon
Pilot Bay (49°38′20″N, 116°52′15″W), Kootenay Lake, east of Nelson
Stuart Lake (54°36′N, 124°40′W), northwest of Fort St. James. Portion of
the lake south of Jennie Chow Island (District Lot 7114, Coast Land
District), including a three-kilometer buffer from the mouth of the
Tachie River
Carrington Bay (50°09′N, 125°00′W), on the northwest coast of
Cortes Island, in the Strait of Georgia. All water east of a line extending
from the southern point of land to the northern point of land at the mouth
of Carrington Bay, including Carrington Lagoon
Cortes Bay (50°04′N, 124°55′W), on the east coast of Cortes Island, in
the Strait of Georgia. All water west of a line drawn across the narrowest
point of the harbour entrance
Manson’s Landing and Gorge Harbour (50°04′N, 124°59′W), on the
southwest coast of Cortes Island, in the Strait of Georgia. All water east
of a line extending from the southern boundary of Manson’s Landing
Provincial Park to the western headland defining the entrance to Gorge
Harbour, including Manson’s Landing Provincial Marine Park,
Deadman Island and Gorge Harbour
Montague Harbour (48°53′N, 123°24′W), on the southwest coast of
Galiano Island, in the Strait of Georgia. Northern approach: all water
south of a line extending southeast from Ballingall Islet to Galiano Island
and east of a line extending from Ballingall Islet to Wilmot Head on
Parker Island. Western approach: all water east of a line connecting
Parker Island to Philmore Point on Galiano Island, including Julia Island.
Montague Harbour includes Montague Harbour Marine Provincial Park
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
P
ilot Bay (49°12′N, 123°51′W), on the north coast of Gabriola Island, in
the Strait of Georgia, east of Nanaimo. All water south of a line
extending east from Tinson Point to the main shoreline of
Gabriola Island, including the marine area within Gabriola Sands
Provincial Park
13.
9.
10.
11.
12.
Lac Shuswap (50°56′ N., 119°17′ O.), au nord de Salmon Arm
Lac Mara (50°47′ N., 119°00′ O.), à l’est de Salmon Arm
Lac Okanagan (49°45′ N., 119°44′ O.), à l’ouest de Kelowna
Lac Christina (49°07′ N., 118°15′ O.), à l’est de Grand Forks
Lac Horsefly (52°23′ N., 121°10′ O.), à l’est de Horsefly
Lac Kalamalka (50°10′ N., 119°21′ O.), au sud de Vernon
Baie Pilot (49°38′20″ N., 116°52′15″ O.), lac Kootenay, à l’est de Nelson
Lac Stuart (54°36′ N., 124°40′ O.), au nord-ouest de Fort St. James. La
partie du lac située au sud de l’île Jennie Chow (lot du district no 7114,
district de Coast Land), y compris une zone tampon de trois kilomètres à
partir de l’embouchure de la rivière Tachie
Baie Carrington (50°09′ N., 125°00′ O.), sur la côte nord-ouest de
l’île Cortes, dans le détroit de Georgie. Toutes les eaux à l’est d’une ligne
s’étendant de la pointe sud des terres jusqu’à la pointe nord des terres à
l’embouchure de la baie Carrington, y compris la lagune Carrington
Baie Cortes (50°04′ N., 124°55′ O.), sur la côte est de l’île Cortes, dans le
détroit de Georgie. Toutes les eaux à l’ouest d’une ligne traversant
l’entrée du havre au point le plus étroit
Manson’s Landing et la baie Gorge Harbour (50°04′ N., 124°59′ O.), sur
la côte sud-ouest de l’île Cortes, dans le détroit de Georgie. Toutes les
eaux à l’est d’une ligne allant de la limite sud du parc provincial
Manson’s Landing jusqu’au promontoire ouest qui définit l’entrée de la
baie Gorge Harbour, y compris le parc provincial marin Manson’s
Landing, l’île Deadman et la baie Gorge Harbour
Baie Montague Harbour (48°53′ N., 123°24′ O.), sur la côte sud-ouest de
l’île Galiano dans le détroit de Georgie. Voie du nord : toutes les eaux au
sud de la ligne s’étendant de l’îlot Ballingall vers le sud-est jusqu’à
l’île Galiano et à l’est de la ligne s’étendant de l’îlot Ballingall au
cap Wilmot sur l’île Parker. Voie de l’ouest : toutes les eaux à l’est de la
ligne joignant l’île Parker à la pointe Philmore sur l’île Galiano, y
compris l’île Julia. La baie Montague Harbour comprend le parc
provincial marin Montague Harbour.
Baie Pilot (49°12′ N., 123°51′ O.), sur la côte nord de l’île Gabriola, dans
le détroit de Georgie, à l’est de Nanaimo. Toutes les eaux au sud de la
ligne s’étendant vers l’est de la pointe Tinson jusqu’au rivage principal
de l’île Gabriola, y compris la zone maritime du parc provincial
Gabriola Sands
3508
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
DESIGNATED SEWAGE AREAS — Continued
Item
14.
15.
16.
Name and Location of Body of Water (Gazetteer of Canada
reference system)
Prideaux Haven (50°09′N, 124°41′W), in Desolation Sound, northeast of
Lund. All marine waters in the area within the following boundaries:
from a point located at a bearing of 263° and a distance of 2 080 m from
the southwest corner of District Lot 4354, Group One, New Westminster
District, along a line drawn due north at a distance of 350 m to the
southeasterly shores of Eveleigh Island, thence along the said
southeasterly shores to the most easterly point of said Island, at
Lucy Point, thence on a bearing of 77° and a distance of 1 180 m to
Copplestone Point, thence along the shores of Laura Cove,
Melanie Cove, the southeasterly shores of Prideaux Haven and
Eveleigh Anchorage to the point of commencement
Roscoe Bay (50°10′N, 124°46′W). All marine waters of a bay on the east
side of West Redonda Island, including all water west of a line drawn due
north from Marylebone Point to the opposite shore on West Redonda
Island
Smuggler Cove (49°31′N, 123°58′W), southwest of Secret Cove. All
marine water east of a line drawn from the westernmost point of
Isle Capri to the westernmost point of Wibraham Point enclosed within
the boundaries of Smuggler Cove Marine Park
ZONES DÉSIGNÉES POUR LES EAUX USÉES (suite)
Article
14.
15.
16.
17.
S
quirrel Cove (50°08′N, 124°55′W), on the east coast of Cortes Island, in
the Strait of Georgia. All water in the basin northwest of
Protection Island
17.
18.
Red River, from the Canada–USA border to Lake Winnipeg
18.
19.
Assiniboine River, from Red River upstream to St. James Bridge in the
city of Winnipeg
Shoal Lake, Manitoba portion (49°37′N, 95°10′W)
Gimli Harbour within the limits of the breakwater (50°38′N, 96°59′W)
19.
Nom et emplacement de l’étendue d’eau (système de référence
du Répertoire géographique du Canada)
Baie Prideaux Haven (50°09′ N., 124°41′ O.), dans la baie Desolation
Sound, au nord-est de Lund. Toutes les eaux maritimes de la zone ainsi
délimitée : d’un point situé à un repère de 263° et à une distance de
2 080 m de l’angle sud-ouest du lot de district no 4354, groupe un, district
de New Westminster, suivant la ligne tirée franc nord à une distance de
350 m jusqu’aux rivages sud-est de l’île Eveleigh, delà, le long de ces
rivages jusqu’au point le plus à l’est de cette île, à la pointe Lucy, delà,
dans une direction de 77° et sur une distance de 1 180 m jusqu’à la
pointe Copplestone, delà, le long des rivages de l’anse Laura et de
l’anse Melanie, les rives sud-est de la baie Prideaux Haven et de la
baie Eveleigh Anchorage jusqu’au point de départ
Baie Roscœ (50°10′ N., 124°46′ O.). Toutes les eaux maritimes d’une
baie sur la côte est de l’île West Redonda, y compris toutes les eaux à
l’ouest d’une ligne tirée franc nord à partir de la pointe Marylebone
jusqu’à la rive opposée sur l’île West Redonda
Anse Smuggler (49°31′ N., 123°58′ O.), au sud-ouest de Secret Cove.
Toutes les eaux maritimes à l’est d’une ligne tirée du point le plus à
l’ouest de l’île Capri jusqu’au point le plus à l’ouest de la
pointe Wibraham comprise dans les limites du parc
marin Smuggler Cove
Anse Squirrel (50°08′ N., 124°55′ O.), sur la côte est de l’île Cortes, dans
le détroit de Georgie. Toutes les eaux du bassin nord-ouest de
l’île Protection
Manitoba
20. 21.
Manitoba
20.
21.
La rivière Rouge, de la frontière du Canada et des États-Unis jusqu’au
lac Winnipeg
La rivière Assiniboine, en amont de la rivière Rouge au pont St. James,
dans la ville de Winnipeg
Lac Shoal, pour la partie située au Manitoba (49°37′ N., 95°10′ O.)
Havre de Gimli dans les limites du brise-lames (50°38′ N., 96°59′ O.)
Nova Scotia
22. Nouvelle-Écosse
Bras d’Or Lake (45°50′N, 60°50′W) and all connected waters inside a
line joining Carey Point to Noir Point in Great Bras d’Or, southwards of
Alder Point in Little Bras d’Or and northwards of the seaward end of
St. Peters Canal
22.
Lac Bras d’Or (45°50′ N., 60°50′ O.), et toutes les eaux attenantes en
deçà d’une ligne tirée à partir de la pointe Carey jusqu’à la pointe Noir
dans le Great Bras d’Or, au sud de la pointe Alder dans le Little Bras
d’Or et au nord de l’extrémité du canal de St. Peters qui donne sur le
large
SCHEDULE 3/ANNEXE 3
(Subsection 118(1))/(paragraphe 118(1))
SMOKE CHART/CARTE DES FUMÉES
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3509
SCHEDULE 4
(Subsection 131(4))
ANTI-FOULING SYSTEM DECLARATION
DECLARATION ON ANTI-FOULING SYSTEM
Drawn up under the
International Convention on the Control of
Harmful Anti-fouling Systems on Ships, 2001 (the Convention)
Name of vessel ________________________________________________________________________________________________
Distinctive number or letters _____________________________________________________________________________________
Port of registry ________________________________________________________________________________________________
Length ______________________________________________________________________________________________________
Gross tonnage ________________________________________________________________________________________________
IMO number (if applicable) ______________________________________________________________________________________
I declare that the anti-fouling system used on this vessel complies with Annex 1 to the Convention.
____________________________________________________________________________________________________________
(Date)
(Signature)
Endorsement of anti-fouling systems applied
Types of anti-fouling systems used and dates of application
_____________________________________________________________________________________________________________
(Date)
(Signature)
Types of anti-fouling systems used and dates of application
_______________________________________________________________________________________________________________
(Date)
(Signature)
[45-1-o]
ANNEXE 4
(paragraphe 131(4))
DÉCLARATION RELATIVE AU SYSTÈME ANTISALISSURE
DÉCLARATION RELATIVE AU SYSTÈME ANTISALISSURE Établie en vertu de la Convention internationale de 2001 sur le contrôle
des systèmes antisalissure nuisibles sur les navires (la Convention)
Nom du bâtiment ______________________________________________________________________________________________
Numéro ou lettres distinctifs _____________________________________________________________________________________
Port d’immatriculation _______________________________________________________________________________________________
Longueur ____________________________________________________________________________________________________
3510
Canada Gazette Part I
November 5, 2011
Jauge brute ___________________________________________________________________________________________________
Numéro OMI (le cas échéant) ____________________________________________________________________________________
Je déclare que le système antisalissure utilisé sur le bâtiment est conforme à l’Annexe 1 de la Convention.
____________________________________________________________________________________________________________
(Date)
(Signature)
Attestation de systèmes antisalissure appliqués
Types de systèmes antisalissure utilisés et dates d’application
____________________________________________________________________________________________________________
(Date)
(Signature)
Types de systèmes antisalissure utilisés et dates d’application
____________________________________________________________________________________________________________
(Date)
(Signature)
[45-1-o]
Le 5 novembre 2011
Gazette du Canada Partie I
3511
INDEX
GOVERNMENT NOTICES — Continued
Health, Dept. of
Vol. 145, No. 45 — November 5, 2011
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations — Amendments ...................
(An asterisk indicates a notice previously published.)
Industry, Dept. of
Appointments....................................................................
Trade-marks Act COMMISSIONS
Geographical indications ..................................................
Canadian International Trade Tribunal
Notice of Vacancy
Notice No. HA-2011-016 — Appeals .............................. 3403 Marine Atlantic Inc. .........................................................
Stainless steel sinks — Commencement of preliminary
injury inquiry ................................................................ 3404 MISCELLANEOUS NOTICES
Canadian Radio-television and Telecommunications
Callejon Becerra Immigration Services Ltd., surrender of
Commission
charter ...............................................................................
Decisions
Canadian Airports Council, surrender of charter..................
2011-661 to 2011-667, 2011-669, 2011-670, 2011-676
Canadian Society for Life Science Research, surrender and 2011-677 ................................................................ 3410 of charter...........................................................................
* Notice to interested parties ................................................ 3406 Conférence Acadie-Sherbrooke inc., Notices of consultation
surrender of charter...........................................................
2011-668 and 2011-675 .................................................... 3407 Federation of Canadian Music Festivals, relocation of
Part 1 applications ................................................................ 3406 head office ........................................................................
Public Service Commission * Mapfre Global Risks, Compañía Internacional de
Public Service Employment Act
Seguros y Reaseguros, S.A., application to
Permission granted (Fry, Isabelle) .................................... 3411 establish a Canadian branch..............................................
Permission granted (Ledwell, Andrew) ............................ 3412 TD Canada Trust, designated office for the service of
enforcement notices ..........................................................
GOVERNMENT HOUSE
Canadian Bravery Decorations ......................................... 3384 PARLIAMENT
House of Commons
GOVERNMENT NOTICES
* Filing applications for private bills (First Session,
Bank of Canada
Forty-First Parliament)..................................................
Statement Senate
Statement of financial position as at
* Industrial Alliance Pacific General Insurance September 30, 2011....................................................... 3400 Corporation ...................................................................
Citizenship and Immigration, Dept. of
Immigration and Refugee Protection Act
PROPOSED REGULATIONS
Updated Ministerial Instructions....................................... 3385 Transport, Dept. of, and Dept. of Natural Resources
Environment, Dept. of the
Canada Shipping Act, 2001 Canadian Environmental Protection Act, 1999 Vessel Pollution and Dangerous Chemicals Notice with respect to the Code of Practice for the Regulations ...................................................................
Management of Tetrabutyltin in Canada....................... 3388 Significant New Activity Notice No. 16509 ..................... 3388 Fisheries and Oceans, Dept. of
Fisheries Act Notice of intent with respect to regulations for fish
pathogens and pest treatment ........................................ 3390 3392 3393 3397 3397 3413 3413 3413 3413 3414 3414 3414 3402 3402 3416 3512
Canada Gazette Part I
INDEX
Vol. 145, no 45 — Le 5 novembre 2011
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Callejon Becerra Immigration Services Ltd., abandon
de charte............................................................................
Conférence Acadie-Sherbrooke inc., abandon de charte ......
Conseil des aéroports du Canada, abandon de charte ...........
Federation of Canadian Music Festivals, changement de
lieu du siège social............................................................
* Mapfre Global Risks, Compañía Internacional de
Seguros y Reaseguros, S.A., demande d’établissement
d’une succursale canadienne.............................................
Société Canadienne de Recherche des Sciences de la Vie,
abandon de charte .............................................................
TD Canada Trust, bureau désigné pour la signification
des avis d’exécution..........................................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Avis de poste vacant
Marine Atlantique S.C.C. .................................................
Banque du Canada
Bilan
État de la situation financière au 30 septembre 2011........
Citoyenneté et de l’Immigration, min. de la
Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés
Mise à jour des instructions ministérielles ........................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Avis concernant le Code de pratique pour la gestion du
tétrabutylétain au Canada..............................................
Avis de nouvelle activité no 16509 ...................................
Industrie, min. de l’
Nominations......................................................................
Loi sur les marques de commerce
Indications géographiques ................................................
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur les pêches
Avis d’intention de réglementer le traitement des
pathogènes et des parasites du poisson .........................
Santé, min. de la
Loi sur les aliments et drogues
Règlement sur les aliments et drogues —
Modifications ................................................................
November 5, 2011
COMMISSIONS
Commission de la fonction publique
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Permission accordée (Fry, Isabelle) ..................................
Permission accordée (Ledwell, Andrew) ..........................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Avis aux intéressés ............................................................
Avis de consultation
3413
2011-668 et 2011-675.......................................................
3413 Décisions
3413
2011-661 à 2011-667, 2011-669, 2011-670, 2011-676
et 2011-677 ...................................................................
3414 Demandes de la partie 1........................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Avis no HA-2011-016 — Appels ......................................
3414
Éviers en acier inoxydable — Ouverture d’enquête
préliminaire de dommage..............................................
3413
PARLEMENT
3414 Chambre des communes
* Demandes introductives de projets de loi privés
(Première session, quarante et unième législature) .......
Sénat
3397 * Industrielle Alliance Pacifique, Compagnie
d’Assurances Générales (L’).........................................
3401
3385
3388
3388
3393
3397
3390
3392
3411
3412
3406
3407
3410
3406
3403
3404
3402
3402
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Transports, min. des, et min. des Ressources naturelles
Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada
Règlement sur la pollution par les bâtiments et sur
les produits chimiques dangereux ................................. 3416
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Décorations canadiennes pour actes de bravoure.............. 3384 If undelivered, return COVER ONLY to:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising