Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 144, no 26
Vol. 144, No. 26
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, JUNE 26, 2010
OTTAWA, LE SAMEDI 26 JUIN 2010
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 6, 2010, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Government of Canada
Publications, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Part I,
Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is published
simultaneously with the printed copy.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres
catégories de textes réglementaires et de documents —
Publiée le 6 janvier 2010 et au moins tous les deux
mercredis par la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Publications
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de
document portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme
média substitut. Le format PDF en direct de la Partie I, de la
Partie II et de la Partie III est officiel depuis le 1er avril 2003 et est
publié en même temps que la copie imprimée.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2010
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2010
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2010
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2010
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 144, No. 26 — June 26, 2010
Vol. 144, no 26 — Le 26 juin 2010
1667
Government House ..........................................................
(orders, decorations and medals)
1668
Résidence du Gouverneur général ...................................
(ordres, décorations et médailles)
1668
Government notices .........................................................
1669
Avis du gouvernement .....................................................
1669
Parliament
House of Commons .....................................................
Chief Electoral Officer ................................................
1690
1690
Parlement
Chambre des communes ..............................................
Directeur général des élections ....................................
1690
1690
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
1691
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
1691
Miscellaneous notices ......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
1700
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
1700
Orders in Council ............................................................
1702
Décrets..............................................................................
1702
Proposed regulations .......................................................
(including amendments to existing regulations)
1749
Règlements projetés .........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
1749
Index ...............................................................................
1781
Index ...............................................................................
1783
Supplements
Department of the Environment and Department of
Health
Suppléments
Ministère de l’Environnement et ministère de la Santé
1668
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
AWARDS TO CANADIANS
DÉCORATIONS À DES CANADIENS
The Chancellery of Honours has announced that the Government of Canada has approved the following awards to Canadians:
From the Government of Denmark
Order of the Dannebrog
to Mr. Jonas Lennart Albeck
From the Government of France
Officer of the Order of Arts and Letters
to Mr. Marcel Fournier
Mr. Hilliard Todd Goldfarb
Mrs. Claire Martin
Mr. John Porter
Knight of the Order of Arts and Letters
to Mr. Ronald Burnett
Mrs. Marie Chouinard
Mr. Paul-André Fortier
Mr. George Laverock
Mrs. Alice Munro
Mrs. Line Ouellet
Mr. William Thorsell
From the Government of Italy
Grand Officer of the Order of the Star of Solidarity
to Mr. Steven Muzzo
Knight of the Order of Merit
to Mr. Paolo Venerino Tamburello
From the Government of Poland
Officer’s Cross of the Order of Polonia Restituta
to Mr. Mieczyslaw Lutczyk
Mr. Marceli Ostrowski
Mrs. Nelli Franciszka Turzanska-Szymborska
Knight’s Cross of the Order of Polonia Restituta
to Mr. Henryk Lekusz
Mr. Wladyslaw Lizon
Mr. Ted (Tadeusz) Opitz
Mr. Boleslaw Rutkowski
Mr. Stanislaw Wozniak
Officer’s Cross of the Order of Merit
to Mr. Jerzy Barycki
Mr. Jerzy Bibik
Mr. Szydlowski Krzysztof Lubicz
Mrs. Ewa Poninska-Konopacka
Mr. Adam Kreutzer
Mrs. Zofia Stohandel
Gold Cross of Merit
to Mrs. Sophia (Zofia) De Witt
Mr. Lionel Jose Goffart
Mrs. Mary Nieć
Mrs. Zofia Sliwinska
Silver Cross of Merit
to Mr. Marian Jaworski
Mrs. Teresa Maria Klimuszko
Mr. Tad Lojko
From the Government of Portugal
Commander’s Order of Merit
to Mr. Charles De Sousa
EMMANUELLE SAJOUS
Deputy Secretary and
Deputy Herald Chancellor
La Chancellerie des distinctions honorifiques annonce que le
Gouvernement du Canada a approuvé l’octroi des distinctions
honorifiques suivantes à des Canadiens :
Du Gouvernement du Danemark
L’Ordre du Dannebrog
à M. Jonas Lennart Albeck
Du Gouvernement de la France
Officier de l’Ordre des arts et des lettres
à M. Marcel Fournier
M. Hilliard Todd Goldfarb
Mme Claire Martin
M. John Porter
Chevalier de l’Ordre des arts et des lettres
à M. Ronald Burnett
Mme Marie Chouinard
M. Paul-André Fortier
M. George Laverock
Mme Alice Munro
Mme Line Ouellet
M. William Thorsell
Du Gouvernement de l’Italie
Grand Officier de l’Ordre de l’étoile de la solidarité
à M. Steven Muzzo
Chevalier de l’Ordre du mérite
à M. Paolo Venerino Tamburello
Du Gouvernement de la Pologne
Croix d’Officier de l’Ordre de Polonia Restituta
à M. Mieczyslaw Lutczyk
M. Marceli Ostrowski
Mme Nelli Franciszka Turzanska-Szymborska
Croix de Chevalier de l’Ordre de Polonia Restituta
à M. Henryk Lekusz
M. Wladyslaw Lizon
M. Ted (Tadeusz) Opitz
M. Boleslaw Rutkowski
M. Stanislaw Wozniak
Croix d’Officier de l’Ordre du mérite
à M. Jerzy Barycki
M. Jerzy Bibik
M. Szydlowski Krzysztof Lubicz
Mme Ewa Poninska-Konopacka
M. Adam Kreutzer
Mme Zofia Stohandel
Croix d’or du mérite
à Mme Sophia (Zofia) De Witt
M. Lionel Jose Goffart
Mme Mary Nieć
Mme Zofia Sliwinska
Croix d’argent du mérite
à M. Marian Jaworski
Mme Teresa Maria Klimuszko
M. Tad Lojko
Du Gouvernement du Portugal
Commandeur de l’Ordre du mérite
à M. Charles De Sousa
Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1669
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF CITIZENSHIP AND IMMIGRATION
MINISTÈRE DE LA CITOYENNETÉ ET DE
L’IMMIGRATION
IMMIGRATION AND REFUGEE PROTECTION ACT
LOI SUR L’IMMIGRATION ET LA PROTECTION DES
RÉFUGIÉS
Updated Ministerial Instructions
Mise à jour des instructions ministérielles
Notice is hereby given, under subsection 87.3(6) of the Immigration and Refugee Protection Act, that the Department of Citizenship and Immigration has established the following Ministerial
Instructions that, in the opinion of the Minister, will best support
the attainment of the immigration goals established by the Government of Canada.
Avis est donné par les présentes, conformément au paragraphe 87.3(6) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, que le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration a
établi les instructions ministérielles qui suivent, lesquelles, selon
le ministre, soutiennent le mieux l’atteinte des objectifs fixés pour
l’immigration par le gouvernement fédéral.
Overview
Aperçu
These Ministerial Instructions identify immigration applications and requests for priority processing.
Instructions are directed to officers and their delegates who are
charged with handling and/or reviewing applications for permanent or temporary visas to enter Canada.
Authority for Ministerial Instructions is derived from section 87.3 of the Immigration and Refugee Protection Act (IRPA).
The Instructions are being issued to ensure that the processing of
applications and requests are conducted in a manner that, in the
opinion of the Minister, will best support the attainment of the
immigration goals established by the Government of Canada.
The Instructions come into force on their date of publication in
the Canada Gazette.
These Instructions apply to applications received by the designated Citizenship and Immigration Canada offices on or after the
Canada Gazette publication date.
All Federal Skilled Worker applications received by the Centralized Intake Office in Sydney, Nova Scotia, on a date prior to
the Canada Gazette publication date shall continue to be considered for processing having regard to the first set of Ministerial
Instructions.
The Instructions are compliant with the Canadian Charter of
Rights and Freedoms.
The Instructions do not apply to refugees or protected persons
or persons making a request on Humanitarian or Compassionate
grounds from within Canada.
The Instructions respect all previously established accords and
agreements including the Quebec-Canada Accord and all agreements with provinces and territories. Any categories for which
Instructions are not specifically issued shall be processed in the
usual manner.
Les présentes instructions ministérielles désignent les demandes d’immigration qui doivent être traitées en priorité.
Les instructions s’adressent aux agents et à leurs délégués qui
sont chargés du traitement ou de l’examen des demandes de visa
de résident permanent ou temporaire au Canada.
Le pouvoir relatif aux instructions ministérielles découle de
l’article 87.3 de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR). Les instructions sont produites afin de garantir que le
traitement des demandes se fait de la manière qui, selon le ministre, est la plus susceptible d’aider l’atteinte des objectifs fixés
pour l’immigration par le gouvernement fédéral.
Les instructions entrent en vigueur à la date de leur publication
dans la Gazette du Canada.
Les présentes instructions s’appliquent aux demandes reçues
par les bureaux désignés de Citoyenneté et Immigration Canada à
partir de la date de leur publication dans la Gazette du Canada.
Toutes les demandes de travailleurs qualifiés (fédéral) reçues
par le Bureau de réception centralisée à Sydney (NouvelleÉcosse) à une date antérieure à celle de la publication des présentes instructions dans la Gazette du Canada doivent toujours être
considérées aux fins de traitement selon la première série d’instructions ministérielles.
Les instructions sont conformes aux objectifs établis à l’article 3 de la LIPR, en particulier les suivants : favoriser le développement économique et la prospérité du Canada; veiller à la réunification des familles au Canada; remplir les obligations en droit
international du Canada relatives aux réfugiés et venir en aide aux
personnes qui doivent se réinstaller; et respecter le caractère fédéral, bilingue et multiculturel du Canada, y compris en favorisant
le développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire.
Les instructions respectent la Charte canadienne des droits et
libertés.
Les instructions ne s’appliquent pas aux réfugiés, aux personnes protégées ou aux personnes qui présentent une demande pour
des circonstances d’ordre humanitaire du Canada.
Les instructions respectent l’ensemble des accords et des ententes déjà établis, y compris l’Accord Canada-Québec et toutes les
ententes conclues avec les provinces et les territoires. Toutes les
catégories qui ne sont pas visées précisément par les présentes
instructions doivent être traitées de la manière habituelle.
Economic Class applications
Demandes de la catégorie « immigration économique »
All Economic Class applications, with the exception of Federal
Skilled Worker, Canadian Experience Class, and federal
Le traitement de toutes les demandes de la catégorie de l’immigration économique, à l’exception de celles du Programme des
The Instructions are consistent with IRPA objectives as laid out
in section 3, specifically to support the development of a strong
and prosperous Canadian economy; to see that families are reunited in Canada; to fulfill Canada’s international legal obligations with respect to refugees and provide assistance to those in
need of resettlement; and to respect the federal, bilingual and
multicultural character of Canada, including to support and assist
the development of minority official languages communities.
1670
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Immigrant Investor Program applications, shall be placed into
processing according to existing priorities, including:
• Quebec Economic applicants;
• Provincial Nominees;
• Other federal Business Immigrant applicants (entrepreneurs
and self-employed); and
• Live-in Caregivers.
travailleurs qualifiés (fédéral), de la catégorie de l’expérience
canadienne et du Programme d’immigration des investisseurs,
doit se faire en fonction des priorités actuelles, y compris les
suivantes :
• demandeurs de la catégorie économique du Québec;
• candidats des provinces;
• autres demandeurs du volet fédéral à titre de gens d’affaires
immigrants (entrepreneurs et travailleurs autonomes);
• aides familiaux résidants.
Federal Skilled Worker applications
Demandes de travailleurs qualifiés (fédéral)
Cap on the number of applications to be processed per year
Plafond relatif au nombre de demandes pouvant être traitées par
année
A maximum of 20 000 Federal Skilled Worker applications,
without an offer of arranged employment, will be considered for
processing each year.
Within the 20 000 cap, a maximum of 1 000 Federal Skilled
Worker applications per National Occupation Classification
(NOC) code will be considered for processing each year.
In calculating the caps, applications will be considered in order
of the date they are received. Applications received on the same
date will be considered for processing having regard to routine
office procedures.
For the unique purpose of calculating the caps, the first year
will begin on June 26, 2010, and end on June 30, 2011. Subsequent years will be calculated from July 1st to June 30th, unless
otherwise indicated in a future Ministerial Instruction.
On envisagera de traiter au maximum 20 000 demandes de
travailleurs qualifiés (fédéral), sans offre d’emploi réservé, par
année.
De ces 20 000 demandes, on envisagera de traiter chaque année
au maximum 1 000 demandes de travailleurs qualifiés (fédéral)
par code de la Classification nationale des professions (CNP).
Les demandes seront traitées en fonction de la date à laquelle
elles ont été reçues, jusqu’à l’atteinte du plafond. Les demandes
reçues la même date seront considérées aux fins du traitement
selon les procédures courantes du bureau.
Dans l’unique but de calculer le plafond, la première année
commencera le 26 juin 2010 et se terminera le 30 juin 2011. Les
années suivantes, le calcul sera fait du 1er juillet au 30 juin, à
moins d’indication contraire dans une prochaine instruction
ministérielle.
Instructions for processing Federal Skilled Worker applications
Instructions relatives au traitement des demandes de travailleurs
qualifiés (fédéral)
Federal Skilled Worker applications1 received by the Centralized Intake Office in Sydney on or after June 26, 2010, accompanied by the results of the principal applicant’s English or
French language proficiency assessment,2 not exceeding the identified caps and that meet either of the following criteria shall be
placed into processing:
1. Applications submitted with an Arranged Employment Offer
(AEO) consistent with requirements of subsection 82(2) of the
Immigration and Refugee Protection Regulations.
or
2. Applications from skilled workers with evidence of experience
in the last 10 years under one or more3 of the following National Occupation Classification (NOC) codes:
• 0631 Restaurant and Food Service Managers
• 0811 Primary Production Managers (Except Agriculture)
• 1122 Professional Occupations in Business Services to
Management
• 1233 Insurance Adjusters and Claims Examiners
• 2121 Biologists and Related Scientists
Les demandes de travailleurs qualifiés (fédéral)1 reçues par le
Bureau de réception centralisée à Sydney à compter du 26 juin
2010, accompagnées des résultats de l’évaluation2 des compétences en français ou en anglais du demandeur principal, qui ne dépassent pas le plafond établi et qui respectent l’un ou l’autre des
critères suivants doivent être traitées.
1. Les demandes présentées avec une offre d’emploi réservé
(OER), conformément aux exigences du paragraphe 82(2) du
Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés.
ou
2. Les demandes de travailleurs qualifiés où figurent des éléments de preuve selon lesquels ils ont acquis une expérience
de travail au cours des dix dernières années dans au moins une
profession3 représentée par les codes suivants de la Classification nationale des professions (CNP) :
• 0631 Directeurs/directrices de la restauration et des services d’alimentation
• 0811 Directeurs/directrices de la production primaire (sauf
l’agriculture)
———
———
1
1
2
3
In order to be considered, applications must be completed according to the application kit requirements in place at the time the application is received by the designated office.
Only test results from a third-party language testing agency designated by the
Minister of Citizenship, Immigration and Multiculturalism will be accepted (as
outlined in s. 11.5 of OP 6 and s. 9.6 of OP 25 — www.cic.gc.ca/english/
resources/manuals/op/index.asp). Applicants must be tested in reading, writing,
speaking and listening.
Applicants will have one year of continuous full-time or equivalent paid work
experience in at least one of the listed NOCs and not combined partial year experience in multiple NOCs.
2
3
Afin d’être prises en compte, les demandes doivent être remplies conformément
aux exigences établies au moment où la demande est reçue par le bureau désigné.
Seuls les résultats de tests provenant d’un organisme tiers d’évaluation des compétences linguistiques désigné par le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration
et du Multiculturalisme seront acceptés (comme le prévoit l’article 11.5 du guide
OP 6 et l’article 9.6 du guide OP 25 — www.cic.gc.ca/francais/ressources/
guides/op/index.asp). Le test passé par les demandeurs doit permettre d’évaluer
leurs aptitudes à la lecture, à l’écriture et à l’écoute ainsi que leur habileté liée à
l’expression orale.
Les demandeurs auront un an d’expérience de travail payé continu à temps plein
ou équivalent dans au moins une profession de la liste de la CNP, non pas une
expérience combinée d’années partielles dans plusieurs professions de la CNP.
Le 26 juin 2010
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
2151 Architects
3111 Specialist Physicians
3112 General Practitioners and Family Physicians
3113 Dentists
3131 Pharmacists
3142 Physiotherapists
3152 Registered Nurses
3215 Medical Radiation Technologists
3222 Dental Hygienists & Dental Therapists
3233 Licensed Practical Nurses
4151 Psychologists
4152 Social Workers
6241 Chefs
6242 Cooks
7215 Contractors and Supervisors, Carpentry Trades
7216 Contractors and Supervisors, Mechanic Trades
7241 Electricians (Except Industrial & Power System)
7242 Industrial Electricians
7251 Plumbers
7265 Welders & Related Machine Operators
7312 Heavy-Duty Equipment Mechanics
7371 Crane Operators
7372 Drillers & Blasters — Surface Mining, Quarrying &
Construction
8222 Supervisors, Oil and Gas Drilling and Service
Gazette du Canada Partie I
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
1671
1122 Professionnels/professionnelles des services aux entreprises de gestion
1233 Experts/expertes en sinistres et rédacteurs/rédactrices
sinistres
2121 Biologistes et autres scientifiques
2151 Architectes
3111 Médecins spécialistes
3112 Omnipraticiens/omnipraticiennes et médecins en
médecine familiale
3113 Dentistes
3131 Pharmaciens/pharmaciennes
3142 Physiothérapeutes
3152 Infirmiers autorisés et diplômés/infirmières
autorisées et diplômées
3215 Technologues en radiologie
3222 Hygiénistes et thérapeutes dentaires
3233 Infirmiers auxiliaires autorisés/infirmières auxiliaires
autorisées
4151 Psychologues
4152 Travailleurs sociaux/travailleuses sociales
6241 Chefs
6242 Cuisiniers/cuisinières
7215 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/
contremaîtresses en charpenterie
7216 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/
contremaîtresses en mécanique
7241 Électriciens/électriciennes (sauf électriciens
industriels et de réseaux électriques)
7242 Électriciens industriels/électriciennes industrielles
7251 Plombiers/plombières
7265 Soudeurs/soudeuses
7312 Mécaniciens/mécaniciennes d’équipement lourd
7371 Grutiers/grutières
7372 Foreurs/foreuses et dynamiteurs/dynamiteuses des
mines à ciel ouvert, des carrières et des chantiers de
construction
8222 Surveillants/surveillantes du forage et des services
reliés à l’extraction de pétrole et de gaz
No H&C requests to overcome requirements of Ministerial
Instructions
Aucune demande présentée pour des circonstances d’ordre
humanitaire ne prime les exigences des instructions ministérielles
Requests made on the basis of Humanitarian and Compassionate grounds that accompany a Federal Skilled Worker application
not identified for processing under Ministerial Instructions will
not be processed.
Les demandes faites pour des circonstances d’ordre humanitaire qui accompagnent la demande d’un travailleur qualifié (fédéral) non désignée aux fins de traitement en vertu des instructions ministérielles ne seront pas traitées.
Canadian Experience Class
Demandes de la catégorie de l’expérience canadienne
Canadian Experience Class applications received by the designated Citizenship and Immigration office on or after June 26,
2010, must be accompanied by the results of the principal applicant’s English or French language proficiency assessment (see
footnote 2 for what constitutes an acceptable test).
Les demandes de la catégorie de l’expérience canadienne reçues par les bureaux désignés de Citoyenneté et Immigration Canada à compter du 26 juin 2010 devront être accompagnées des
résultats de l’évaluation des compétences en français ou en anglais du demandeur principal (voir la note de bas de page no 2
pour la définition d’une évaluation acceptable).
Investor Class applications
Demandes de la catégorie des investisseurs
Administrative Pause
Pause administrative
No federal Immigrant Investor application will be accepted
unless it is post-marked or received by the designated CIC office
before June 26, 2010. This pause will extend until the coming into
force of proposed regulatory amendments to the definitions of
Aucune demande présentée dans le cadre du Programme
d’immigration des investisseurs (fédéral) ne sera acceptée, à
moins de porter une date d’oblitération de la poste antérieure au
26 juin 2010 ou d’avoir été reçue au bureau désigné de CIC avant
1672
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
“Investor” and “Investment” applicable to Business Immigrants in
Division 2 of Part 6 of the Immigration and Refugee Protection
Regulations.
cette date. Cette pause se prolongera jusqu’à la mise en vigueur
des modifications réglementaires proposées aux définitions de ce
qu’est un « investisseur » et un « investissement » qui visent les
gens d’affaires immigrants à la section 2 de la partie 6 du Règlement sur l’immigration et la protection des immigrants.
Priority Processing
Traitement prioritaire
Federal Immigrant Investor applications received on or after
the coming into force of the proposed regulatory amendments to
the definitions of “Investor” and “Investment” applicable to Business Immigrants in Division 2 of Part 6 of the Immigration and
Refugee Protection Regulations shall, as a category, be processed
concurrently with those federal applications received prior to the
administrative pause in a ratio consistent with operational
requirements.
Les demandes présentées dans le cadre du Programme d’immigration des investisseurs (fédéral) reçues à partir de la date
d’entrée en vigueur des modifications réglementaires proposées
des définitions des termes « investisseur » et « investissement »
applicables aux gens d’affaires immigrants dans la section 2 de la
partie 6 du Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés devront, en tant que catégorie, être traitées en parallèle avec
les demandes fédérales reçues avant la pause administrative, selon
un ratio conforme aux exigences opérationnelles.
Family Class applications
Demandes de la catégorie « regroupement familial »
Family Class applications will be processed in the same manner and with the same priorities as usual.
Les demandes présentées au titre du regroupement familial seront traitées de la même manière et en fonction des mêmes priorités qu’à l’habitude.
Humanitarian and Compassionate requests
Demandes pour des circonstances d’ordre humanitaire
Requests for Humanitarian and Compassionate consideration
made from outside Canada will be processed in the usual manner,
except in the case where the request accompanies a Federal
Skilled Worker application not identified for processing under
Ministerial Instructions as stated above.
Les demandes pour des circonstances d’ordre humanitaire faites de l’extérieur du Canada seront traitées de la manière habituelle, sauf dans les cas où la demande accompagne celle d’un
travailleur qualifié (fédéral) non désigné aux fins du traitement en
vertu des instructions ministérielles, tel qu’il est mentionné plus
haut.
Temporary Resident applications
Demandes de visa de résident temporaire
All applications for temporary residence, including Temporary
Foreign Workers, Foreign Students and Visitors shall continue to
be placed into processing immediately upon receipt.
Le traitement de toutes les demandes de visa de résidents temporaires, y compris celles des travailleurs étrangers temporaires,
des étudiants étrangers et des visiteurs, doit toujours commencer
immédiatement après leur réception.
Retention/Disposition
Conservation/élimination
Applicants to the Federal Skilled Worker Program, the Canadian Experience Class or the Federal Immigrant Investor program whose applications are received by the designated Citizenship and Immigration Canada office on or after June 26, 2010,
and which do not meet the criteria described above shall be informed that their application will not continue for processing and
shall be returned with their processing fees.
Les candidats du Programme des travailleurs qualifiés (fédéral), les candidats au titre de la catégorie de l’expérience canadienne ou les candidats du Programme d’immigration des investisseurs (fédéral), dont les demandes sont reçues au bureau
désigné de Citoyenneté et Immigration Canada à partir du 26 juin
2010, mais ne respectent pas les critères décrits plus haut, doivent
être informés du fait que le traitement de leur demande ne se
poursuivra pas et doivent se voir rembourser leurs frais de
traitement.
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to section 127 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, Disposal at Sea Permit No. 4543-2-06625 authorizing the loading for disposal and
the disposal of waste or other matter at sea is approved.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 127
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999),
que le permis d’immersion en mer no 4543-2-06625, autorisant le
chargement pour immersion et l’immersion de déchets ou d’autres matières en mer, est approuvé.
1. Titulaire : Administration portuaire de Halifax, Halifax
(Nouvelle-Écosse).
2. Déchets ou autres matières à immerger : Déblais de dragage.
2.1. Nature des déchets ou autres matières : Déblais de dragage
composés de gravier, de sable, de limon et d’argile.
1. Permittee: Halifax Port Authority, Halifax, Nova Scotia.
2. Waste or other matter to be disposed of: Dredged material.
2.1. Nature of waste or other matter: Dredged material consisting of gravel, sand, silt and clay.
Le 26 juin 2010
3. Duration of permit: Permit is valid from July 27, 2010, to
July 26, 2011.
4. Loading site(s): Pier C, Halifax Harbour, Nova Scotia, at approximately 44°37.60′ N, 63°33.60′ W (NAD83), as described in
Appendix A, Figure 1, of the document titled “CEAA Environmental Screening Report Extension of Pier C at South End Container Terminal” (June 14, 2010) submitted in support of the permit application.
5. Disposal site(s): Ives Knoll, 44°37.88′ N, 60°33.12′ W
(NAD83), as described in Appendix A, Figure 2, of the document
titled “CEAA Environmental Screening Report Extension of
Pier C at South End Container Terminal” (June 14, 2010) submitted in support of the permit application.
6. Method of loading: Dredging will be carried out using bargemounted mechanical dredges.
7. Route to disposal site(s) and method of transport: Most direct
navigational route from the loading site to the disposal site via
towed or self-propelled scows, as per the environmental protection plan required in paragraph 14.1 of this permit.
8. Method of disposal: All disposal shall occur in accordance
with the environmental protection plan required in paragraph 14.1
of this permit.
9. Total quantity to be disposed of: Not to exceed 31 400 m3
place measure.
9.1. The Permittee shall submit the procedures to measure or
estimate quantities of dredged material disposed of at each disposal site to Ms. Jayne Roma identified in paragraph 13.1. The
Department of the Environment shall approve the procedures
prior to the commencement of the first dredging operation to be
conducted under this permit.
10. Fees: The fee prescribed by the Disposal at Sea Permit Fee
Regulations shall be paid by the Permittee in accordance with
those Regulations.
11. Inspection:
11.1. By accepting this permit, the Permittee and their contractors accept that they are subject to inspection pursuant to Part 10
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
11.2. Ships operating under the authority of this permit shall be
marked in accordance with the Collision Regulations of the Canada Shipping Act when located on or in the waterway.
12. Contractors:
12.1. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out by any person without written authorization from the Permittee.
13. Reporting and notification:
13.1. The Permittee shall provide the following information at
least 48 hours before loading and disposal activities commence:
name or number of ship, platform or structure used to carry out
the loading and/or disposal, name of the contractor including corporate and on-site contact information, and expected period of
loading and disposal activities. The above-noted information shall
be submitted to
(a) Ms. Jayne Roma, Environmental Protection Operations
Directorate, Environment Canada, Atlantic Region, Queen
Square, 16th Floor, 45 Alderney Drive, Dartmouth, Nova
Scotia B2Y 2N6, 902-426-8373 (fax), jayne.roma@ec.gc.ca
(email);
Gazette du Canada Partie I
1673
3. Durée du permis : Le permis est valide du 27 juillet 2010 au
26 juillet 2011.
4. Lieu(x) de chargement : Quai C, havre de Halifax (NouvelleÉcosse), à environ 44°37,60′ N., 63°33,60′ O. (NAD83), tel qu’il
est décrit à la figure 1 de l’annexe A du document intitulé
« CEAA Environmental Screening Report Extension of Pier C at
South End Container Terminal » (le 14 juin 2010) présenté à
l’appui de la demande de permis.
5. Lieu(x) d’immersion : Ives Knoll, 44°37,88′ N., 60°33,12′ O.
(NAD83), tel qu’il est décrit à la figure 2 de l’annexe A du document intitulé « CEAA Environmental Screening Report Extension of Pier C at South End Container Terminal » (14 juin 2010)
présenté à l’appui de la demande de permis.
6. Méthode de chargement : Le dragage se fera à l’aide de
dragues mécaniques sur chaland.
7. Parcours à suivre et mode de transport : Voie navigable la plus
directe entre le lieu de chargement et le lieu d’immersion à l’aide
de chalands remorqués ou automoteurs, conformément au plan de
protection de l’environnement qui est exigé au paragraphe 14.1.
8. Méthode d’immersion : L’immersion se fera conformément au
plan de protection de l’environnement requis au paragraphe 14.1
du présent permis.
9. Quantité totale à immerger : Ne pas excéder 31 400 m3 mesure en place.
9.1. Le titulaire doit veiller à ce que les méthodes utilisées pour
mesurer ou évaluer les quantités de matières draguées immergées
à chaque lieu d’immersion soient soumises à mademoiselle Jayne
Roma, dont les coordonnées figurent au paragraphe 13.1. Les
méthodes doivent être approuvées par le ministère de l’Environnement avant le début des opérations de dragage effectuées en
vertu de ce permis.
10. Droits : Le titulaire doit payer le droit prescrit en vertu du
Règlement sur les prix à payer pour les permis d’immersion en
mer.
11. Inspection :
11.1. En acceptant ce permis, le titulaire et ses entrepreneurs
acceptent d’être assujettis à des inspections conformément à la
partie 10 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
11.2. Les navires visés par le présent permis doivent être identifiés tel qu’il est prescrit par le Règlement sur les abordages de la
Loi sur la marine marchande du Canada lorsqu’ils se trouvent
dans la voie navigable.
12. Entrepreneurs :
12.1. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
13. Rapports et avis :
13.1. Le titulaire doit fournir les renseignements suivants au
moins 48 heures avant le début des activités de chargement et
d’immersion : le nom ou le numéro d’identification du navire, de
la plate-forme ou de l’ouvrage duquel le chargement ou l’immersion sont effectués, le nom de l’entrepreneur, y compris les coordonnées des personnes-ressources de l’entreprise et de celles qui
se trouvent sur les lieux ainsi que la période prévue des activités
de chargement et d’immersion. Les renseignements susmentionnés doivent être acheminés à :
a) Mademoiselle Jayne Roma, Direction des activités de protection de l’environnement, Environnement Canada, Région
de l’Atlantique, Queen Square, 16e étage, 45, promenade
1674
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
I. R. GEOFFREY MERCER
Environmental Protection Operations Directorate
Atlantic Region
On behalf of the Minister of the Environment
Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, 902-4268373 (télécopieur), jayne.roma@ec.gc.ca (courriel);
b) Monsieur Mark Dalton, Application de la loi en matière
d’environnement, Environnement Canada, Région de l’Atlantique, Queen Square, 16e étage, 45, promenade Alderney,
Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, 902-490-0775 (télécopieur), mark.dalton@ec.gc.ca (courriel);
c) Monsieur Philip Seeto, Pêches et Océans Canada, Édifice
Polaris, 5e étage, 1, promenade Challenger, Institut océanographique de Bedford, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y
4A2, 902-426-1489 (télécopieur), philip.seeto@dfo-mpo.gc.ca
(courriel).
13.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit au ministre, représenté par le directeur régional de la Direction des activités de
protection de l’environnement, Région de l’Atlantique, a/s de
Mlle Jayne Roma, dont les coordonnées figurent au paragraphe 13.1, dans les 30 jours suivant le parachèvement des travaux
ou l’expiration du permis, selon la première de ces éventualités.
Ce rapport doit contenir les renseignements suivants : une liste de
tous les travaux effectués visés par le permis, y compris les noms
des lieux de chargement et d’immersion utilisés, la quantité de
matières immergées au(x) lieu(x) d’immersion et les dates auxquelles les activités d’immersion ont eu lieu.
13.3. Le programme des Services de communications et de trafic maritimes (SCTM) de la Garde côtière canadienne de Sydney
(1-800-686-8676) doit être avisé avant le début des travaux afin
que les « avis à la navigation » appropriés soient délivrés.
14. Précautions spéciales :
14.1. Le titulaire doit préparer un plan de protection de l’environnement relatif aux activités de chargement et d’immersion en
mer désignées aux termes du présent permis. Le plan doit être
approuvé par le ministère de l’Environnement avant que les premières opérations de dragage ne soient effectuées en vertu du
permis. Les activités du projet doivent être réalisées conformément à toutes les procédures et les mesures d’atténuation énoncées dans le plan de protection de l’environnement. Aucune modification ne sera apportée au plan sans l’autorisation écrite du
ministère de l’Environnement.
Direction des activités de protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
I. R. GEOFFREY MERCER
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
(b) Mr. Mark Dalton, Environmental Enforcement, Environment Canada, Atlantic Region, Queen Square, 16th Floor,
45 Alderney Drive, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 2N6, 902490-0775 (fax), mark.dalton@ec.gc.ca (email); and
(c) Mr. Philip Seeto, Fisheries and Oceans Canada, Polaris
Building, 5th Floor, 1 Challenger Drive, Bedford Institute of
Oceanography, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4A2, 902-4261489 (fax), philip.seeto@dfo-mpo.gc.ca (email).
13.2. The Permittee shall submit a written report to the Minister, as represented by the Regional Director of the Environmental
Protection Operations Directorate, Atlantic Region, c/o Ms. Jayne
Roma, as identified in paragraph 13.1, within 30 days of either
the completion of the work or the expiry of the permit, whichever
comes first. This report shall contain the following information: a
list of all work completed pursuant to the permit, including the
location of the loading and disposal site(s) used, the quantity of
matter disposed of at the disposal site(s) and the dates on which
disposal activities occurred.
13.3. The Canadian Coast Guard, Marine Communication and
Traffic Services (MCTS) Sydney (1-800-686-8676) is to be notified in advance of the commencement of work so that appropriate
Notices to Shipping/Mariners may be issued.
14. Special precautions:
14.1. The Permittee shall prepare an environment protection
plan relating to the loading and disposal at sea activities authorized by this permit. The plan shall be approved by the Department
of the Environment prior to the commencement of the first dredging operation to be conducted under this permit. Project activities
shall be carried out in accordance with all procedures and mitigation measures outlined in the environment protection plan. Modifications to the plan shall be made only with the written approval
of the Department of the Environment.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to section 127 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, Disposal at Sea Permit No. 4543-2-06629 authorizing the loading for disposal and
the disposal of waste or other matter at sea is approved.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 127
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999),
que le permis d’immersion en mer no 4543-2-06629, autorisant le
chargement pour immersion et l’immersion de déchets ou d’autres matières en mer, est approuvé.
1. Titulaire : P. Janes & Sons Limited, Jackson’s Arm (TerreNeuve-et-Labrador).
2. Déchets ou autres matières à immerger : Déchets de poisson
ou autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
2.1. Nature des déchets ou autres matières : Déchets de poisson ou autres matières organiques composées de poisson, de mollusques et de crustacés.
1. Permittee: P. Janes & Sons Limited, Jackson’s Arm, Newfoundland and Labrador.
2. Waste or other matter to be disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
2.1. Nature of waste or other matter: Fish waste and other organic matter consisting of fish and shellfish waste.
Le 26 juin 2010
3. Duration of permit: Permit is valid from August 2, 2010, to
August 1, 2011.
4. Loading site(s): Jackson’s Arm, Newfoundland and Labrador,
at approximately 49°51.83′ N, 56°48.72′ W (NAD83).
5. Disposal site(s): Jackson’s Arm, within a 250 m radius of
49°51.40′ N, 56°45.33′ W (NAD83), at an approximate depth
of 95 m.
6. Method of loading:
6.1. The Permittee shall ensure that the material is loaded onto
floating equipment complying with all applicable rules regarding
safety and navigation and capable of containing all waste cargo
during loading and transit to the approved disposal site.
6.2. The Permittee shall ensure that the waste to be disposed of
is covered by netting or other material to prevent access by gulls
and other marine birds, except during direct loading or disposal of
the waste.
6.3. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any ship for more than 96 hours from the commencement of loading without the written consent of an enforcement officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
6.4. The loading and transit shall be completed in a manner that
ensures that no material contaminates the marine environment,
notably the harbour and adjacent beaches. The Permittee shall
also ensure that the loading sites are cleaned up and, if necessary,
that spilled wastes are recovered.
7. Route to disposal site(s) and method of transport: Most direct
navigational route from the loading site to the disposal site.
8. Method of disposal:
8.1. The Permittee shall ensure that the waste to be disposed of
shall be discharged from the equipment or ship while steaming
within the disposal site boundaries and in a manner which will
promote dispersion.
9. Total quantity to be disposed of: Not to exceed 1 500 tonnes.
10. Inspection:
10.1. By accepting this permit, the Permittee and their contractors accept that they are subject to inspection pursuant to Part 10
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
11. Contractors:
11.1. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out by any person without written authorization from the Permittee.
11.2. The Permittee shall ensure that all contractors involved in
the loading or disposal activity for which the permit is issued
adhere to the conditions identified in the permit and are aware of
possible consequences of any violation of these conditions.
12. Reporting and notification:
12.1. The Permittee shall provide the following information at
least 48 hours before loading and disposal activities commence:
name or number of ship, platform or structure used to carry out
the loading and/or disposal, name of the contractor including corporate and on-site contact information, and expected period of
loading and disposal activities. The above-noted information shall
be submitted to Mr. Rick Wadman, Environmental Protection
Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street,
Gazette du Canada Partie I
1675
3. Durée du permis : Le permis est valide du 2 août 2010 au
1er août 2011.
4. Lieu(x) de chargement : Jackson’s Arm (Terre-Neuve-etLabrador), à environ 49°51,83′ N., 56°48,72′ O. (NAD83).
5. Lieu(x) d’immersion : Jackson’s Arm, dans un rayon de 250 m
de 49°51,40′ N., 56°45,33′ O. (NAD83), à une profondeur approximative de 95 m.
6. Méthode de chargement :
6.1. Le titulaire du permis doit s’assurer que les matières sont
chargées sur un équipement flottant respectant toutes les normes
de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la
totalité des matières à immerger durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion approuvé.
6.2. Le titulaire du permis doit s’assurer que les matières à immerger sont recouvertes d’un filet ou autrement afin d’empêcher
les goélands et autres oiseaux marins d’y accéder, sauf durant le
chargement ou l’immersion.
6.3. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire, à compter du début du chargement, sans l’autorisation écrite d’un agent de
l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
6.4. Le chargement et le transport doivent s’effectuer de façon
qu’aucune matière ne contamine l’environnement marin, notamment le havre et les plages adjacentes. Le titulaire doit également
s’assurer du nettoyage des lieux de chargement et, s’il y a lieu, de
la récupération des déchets déversés.
7. Parcours à suivre et mode de transport : Voie navigable la
plus directe entre le lieu de chargement et le lieu d’immersion.
8. Méthode d’immersion :
8.1. Le titulaire doit s’assurer que les matières à immerger
seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en
mouvement à l’intérieur de la zone du lieu d’immersion et d’une
manière qui permettra la plus grande dispersion possible des
matières.
9. Quantité totale à immerger : Ne pas excéder 1 500 tonnes
métriques.
10. Inspection :
10.1. En acceptant ce permis, le titulaire et ses entrepreneurs
acceptent d’être assujettis à des inspections conformément à la
partie 10 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
11. Entrepreneurs :
11.1. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
11.2. Le titulaire doit s’assurer que tous les entrepreneurs qui
prennent part aux opérations de chargement et d’immersion pour
lesquelles le permis a été accordé respectent les conditions mentionnées dans le permis et sont au courant des conséquences possibles du non-respect de ces conditions.
12. Rapports et avis :
12.1. Le titulaire doit fournir les renseignements suivants au
moins 48 heures avant le début des activités de chargement et
d’immersion : le nom ou le numéro d’identification du navire, de
la plate-forme ou de l’ouvrage duquel le chargement ou
l’immersion sont effectués, le nom de l’entrepreneur, y compris
les coordonnées des personnes-ressources de l’entreprise et de
celles qui se trouvent sur les lieux ainsi que la période prévue des
activités de chargement et d’immersion. Les renseignements
1676
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-7725097 (fax), rick.wadman@ec.gc.ca (email).
12.3. This permit shall be displayed in an area of the plant accessible to the public.
I. R. GEOFFREY MERCER
Environmental Protection Operations Directorate
Atlantic Region
On behalf of the Minister of the Environment
susmentionnés doivent être acheminés à Monsieur Rick Wadman,
Direction des activités de protection de l’environnement, Environnement Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl (Terre-Neuve-etLabrador) A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur), rick.wadman@
ec.gc.ca (courriel).
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit au ministre, représenté par le directeur régional de la Direction des activités de
protection de l’environnement, Région de l’Atlantique, a/s de
M. Rick Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans les 30 jours suivant le parachèvement des travaux
ou l’expiration du permis, selon la première de ces éventualités.
Ce rapport doit contenir les renseignements suivants : la quantité
de matières immergées au(x) lieu(x) d’immersion et les dates
auxquelles les activités d’immersion ont eu lieu.
12.3. Ce permis doit être affiché dans un endroit de l’installation accessible au public.
Direction des activités de protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
I. R. GEOFFREY MERCER
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
12.2. The Permittee shall submit a written report to the Minister, as represented by the Regional Director of the Environmental
Protection Operations Directorate, Atlantic Region, c/o Mr. Rick
Wadman, as identified in paragraph 12.1, within 30 days of
either the completion of the work or the expiry of the permit,
whichever comes first. This report shall contain the following
information: the quantity of matter disposed of at the disposal
site(s) and the dates on which disposal activities occurred.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to section 127 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, Disposal at Sea Permit No. 4543-2-06630 authorizing the loading for disposal and
the disposal of waste or other matter at sea is approved.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 127
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999),
que le permis d’immersion en mer no 4543-2-06630, autorisant le
chargement pour immersion et l’immersion de déchets ou d’autres matières en mer, est approuvé.
1. Titulaire : P. Janes & Sons Limited, Salvage (Terre-Neuve-etLabrador).
2. Déchets ou autres matières à immerger : Déchets de poisson
ou autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
2.1. Nature des déchets ou autres matières : Déchets de poisson ou autres matières organiques composées de poisson, de mollusques et de crustacés.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 2 août 2010 au
1er août 2011.
4. Lieu(x) de chargement : Salvage (Terre-Neuve-et-Labrador), à
environ 48°41,26′ N., 53°39,30′ O. (NAD83).
5. Lieu(x) d’immersion : Salvage, dans un rayon de 250 m de
48°42,50′ N., 53°39,00′ O. (NAD83), à une profondeur approximative de 150 m.
6. Méthode de chargement :
6.1. Le titulaire du permis doit s’assurer que les matières sont
chargées sur un équipement flottant respectant toutes les normes
de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la
totalité des matières à immerger durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion approuvé.
6.2. Le titulaire du permis doit s’assurer que les matières à immerger sont recouvertes d’un filet ou autrement afin d’empêcher
les goélands et autres oiseaux marins d’y accéder, sauf durant le
chargement ou l’immersion.
6.3. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire, à compter du début du chargement, sans l’autorisation écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999).
1. Permittee: P. Janes & Sons Limited, Salvage, Newfoundland
and Labrador.
2. Waste or other matter to be disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
2.1. Nature of waste or other matter: Fish waste and other organic matter consisting of fish and shellfish waste.
3. Duration of permit: Permit is valid from August 2, 2010, to
August 1, 2011.
4. Loading site(s): Salvage, Newfoundland and Labrador, at
approximately 48°41.26′ N, 53°39.30′ W (NAD83).
5. Disposal site(s): Salvage, within a 250 m radius of
48°42.50′ N, 53°39.00′ W (NAD83), at an approximate depth
of 150 m.
6. Method of loading:
6.1. The Permittee shall ensure that the material is loaded onto
floating equipment complying with all applicable rules regarding
safety and navigation and capable of containing all waste cargo
during loading and transit to the approved disposal site.
6.2. The Permittee shall ensure that the waste to be disposed of
is covered by netting or other material to prevent access by gulls
and other marine birds, except during direct loading or disposal of
the waste.
6.3. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any ship for more than 96 hours from the commencement of loading without the written consent of an enforcement officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1677
12.3. This permit shall be displayed in an area of the plant accessible to the public.
I. R. GEOFFREY MERCER
Environmental Protection Operations Directorate
Atlantic Region
On behalf of the Minister of the Environment
6.4. Le chargement et le transport doivent s’effectuer de façon
qu’aucune matière ne contamine l’environnement marin, notamment le havre et les plages adjacentes. Le titulaire doit également
s’assurer du nettoyage des lieux de chargement et, s’il y a lieu, de
la récupération des déchets déversés.
7. Parcours à suivre et mode de transport : Voie navigable la
plus directe entre le lieu de chargement et le lieu d’immersion.
8. Méthode d’immersion :
8.1. Le titulaire doit s’assurer que les matières à immerger
seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en
mouvement à l’intérieur de la zone du lieu d’immersion et d’une
manière qui permettra la plus grande dispersion possible des
matières.
9. Quantité totale à immerger : Ne pas excéder 2 000 tonnes
métriques.
10. Inspection :
10.1. En acceptant ce permis, le titulaire et ses entrepreneurs
acceptent d’être assujettis à des inspections conformément à la
partie 10 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
11. Entrepreneurs :
11.1. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
11.2. Le titulaire doit s’assurer que tous les entrepreneurs qui
prennent part aux opérations de chargement et d’immersion pour
lesquelles le permis a été accordé respectent les conditions mentionnées dans le permis et sont au courant des conséquences possibles du non-respect de ces conditions.
12. Rapports et avis :
12.1. Le titulaire doit fournir les renseignements suivants au
moins 48 heures avant le début des activités de chargement et
d’immersion : le nom ou le numéro d’identification du navire, de
la plate-forme ou de l’ouvrage duquel le chargement ou l’immersion sont effectués, le nom de l’entrepreneur, y compris les coordonnées des personnes-ressources de l’entreprise et de celles qui
se trouvent sur les lieux ainsi que la période prévue des activités
de chargement et d’immersion. Les renseignements susmentionnés doivent être acheminés à Monsieur Rick Wadman, Direction
des activités de protection de l’environnement, Environnement
Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl (Terre-Neuve-et-Labrador)
A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur), rick.wadman@ec.gc.ca
(courriel).
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit au ministre, représenté par le directeur régional de la Direction des activités de
protection de l’environnement, Région de l’Atlantique, a/s de
M. Rick Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe
12.1, dans les 30 jours suivant le parachèvement des travaux ou
l’expiration du permis, selon la première de ces éventualités. Ce
rapport doit contenir les renseignements suivants : la quantité de
matières immergées au(x) lieu(x) d’immersion et les dates auxquelles les activités d’immersion ont eu lieu.
12.3. Ce permis doit être affiché dans un endroit de l’installation accessible au public.
Direction des activités de protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
I. R. GEOFFREY MERCER
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
6.4. The loading and transit shall be completed in a manner that
ensures that no material contaminates the marine environment,
notably the harbour and adjacent beaches. The Permittee shall
also ensure that the loading sites are cleaned up and, if necessary,
that spilled wastes are recovered.
7. Route to disposal site(s) and method of transport: Most direct
navigational route from the loading site to the disposal site.
8. Method of disposal:
8.1. The Permittee shall ensure that the waste to be disposed of
shall be discharged from the equipment or ship while steaming
within the disposal site boundaries and in a manner which will
promote dispersion.
9. Total quantity to be disposed of: Not to exceed 2 000 tonnes.
10. Inspection:
10.1. By accepting this permit, the Permittee and their contractors accept that they are subject to inspection pursuant to Part 10
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
11. Contractors:
11.1. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out by any person without written authorization from the Permittee.
11.2. The Permittee shall ensure that all contractors involved in
the loading or disposal activity for which the permit is issued
adhere to the conditions identified in the permit and are aware of
possible consequences of any violation of these conditions.
12. Reporting and notification:
12.1. The Permittee shall provide the following information at
least 48 hours before loading and disposal activities commence:
name or number of ship, platform or structure used to carry out
the loading and/or disposal, name of the contractor including corporate and on-site contact information, and expected period of
loading and disposal activities. The above-noted information shall
be submitted to Mr. Rick Wadman, Environmental Protection
Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street,
Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-7725097 (fax), rick.wadman@ec.gc.ca (email).
12.2. The Permittee shall submit a written report to the Minister, as represented by the Regional Director of the Environmental
Protection Operations Directorate, Atlantic Region, c/o Mr. Rick
Wadman, as identified in paragraph 12.1, within 30 days of either
the completion of the work or the expiry of the permit, whichever
comes first. This report shall contain the following information:
the quantity of matter disposed of at the disposal site(s) and the
dates on which disposal activities occurred.
1678
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to section 127 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, Disposal at Sea Permit No. 4543-2-06631 authorizing the loading for disposal and
the disposal of waste or other matter at sea is approved.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 127
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999),
que le permis d’immersion en mer no 4543-2-06631, autorisant le
chargement pour immersion et l’immersion de déchets ou d’autres matières en mer, est approuvé.
1. Titulaire : Coastal Labrador Fisheries Ltd., St. Lewis (TerreNeuve-et-Labrador).
2. Déchets ou autres matières à immerger : Déchets de poisson
ou autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
2.1. Nature des déchets ou autres matières : Déchets de poisson ou autres matières organiques composées de poisson, de mollusques et de crustacés.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 17 août 2010 au
16 août 2011.
4. Lieu(x) de chargement : St. Lewis (Terre-Neuve-et-Labrador),
à environ 52°22,10′ N., 55°41,00′ O. (NAD83).
5. Lieu(x) d’immersion : St. Lewis, dans un rayon de 250 m de
52°21,40′ N., 55°41,90′ O. (NAD83), à une profondeur approximative de 37 m.
6. Méthode de chargement :
6.1. Le titulaire du permis doit s’assurer que les matières sont
chargées sur un équipement flottant respectant toutes les normes
de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la
totalité des matières à immerger durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion approuvé.
6.2. Le titulaire du permis doit s’assurer que les matières à immerger sont recouvertes d’un filet ou autrement afin d’empêcher
les goélands et autres oiseaux marins d’y accéder, sauf durant le
chargement ou l’immersion.
6.3. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire, à compter du début du chargement, sans l’autorisation écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999).
6.4. Le chargement et le transport doivent s’effectuer de façon
qu’aucune matière ne contamine l’environnement marin, notamment le havre et les plages adjacentes. Le titulaire doit également
s’assurer du nettoyage des lieux de chargement et, s’il y a lieu, de
la récupération des déchets déversés.
7. Parcours à suivre et mode de transport : Voie navigable la
plus directe entre le lieu de chargement et le lieu d’immersion.
8. Méthode d’immersion :
8.1. Le titulaire doit s’assurer que les matières à immerger
seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à l’intérieur de la zone du lieu d’immersion et d’une
manière qui permettra la plus grande dispersion possible des
matières.
9. Quantité totale à immerger : Ne pas excéder 1 500 tonnes
métriques.
10. Inspection :
10.1. En acceptant ce permis, le titulaire et ses entrepreneurs
acceptent d’être assujettis à des inspections conformément à la
partie 10 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
1. Permittee: Coastal Labrador Fisheries Ltd., St. Lewis, Newfoundland and Labrador.
2. Waste or other matter to be disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
2.1. Nature of waste or other matter: Fish waste and other organic matter consisting of fish and shellfish waste.
3. Duration of permit: Permit is valid from August 17, 2010, to
August 16, 2011.
4. Loading site(s): St. Lewis, Newfoundland and Labrador, at
approximately 52°22.10′ N, 55°41.00′ W (NAD83).
5. Disposal site(s): St. Lewis, within a 250 m radius of
52°21.40′ N, 55°41.90′ W (NAD83), at an approximate depth
of 37 m.
6. Method of loading:
6.1. The Permittee shall ensure that the material is loaded onto
floating equipment complying with all applicable rules regarding
safety and navigation and capable of containing all waste cargo
during loading and transit to the approved disposal site.
6.2. The Permittee shall ensure that the waste to be disposed of
is covered by netting or other material to prevent access by gulls
and other marine birds, except during direct loading or disposal of
the waste.
6.3. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any ship for more than 96 hours from the commencement of loading without the written consent of an enforcement officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
6.4. The loading and transit shall be completed in a manner that
ensures that no material contaminates the marine environment,
notably the harbour and adjacent beaches. The Permittee shall
also ensure that the loading sites are cleaned up and, if necessary,
that spilled wastes are recovered.
7. Route to disposal site(s) and method of transport: Most direct
navigational route from the loading site to the disposal site.
8. Method of disposal:
8.1. The Permittee shall ensure that the waste to be disposed of
shall be discharged from the equipment or ship while steaming
within the disposal site boundaries and in a manner which will
promote dispersion.
9. Total quantity to be disposed of: Not to exceed 1 500 tonnes.
10. Inspection:
10.1. By accepting this permit, the Permittee and their contractors accept that they are subject to inspection pursuant to Part 10
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
11. Contractors:
11.1. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out by any person without written authorization from the Permittee.
11.2. The Permittee shall ensure that all contractors involved in
the loading or disposal activity for which the permit is issued
adhere to the conditions identified in the permit and are aware of
possible consequences of any violation of these conditions.
1679
12.3. This permit shall be displayed in an area of the plant accessible to the public.
I. R. GEOFFREY MERCER
Environmental Protection Operations Directorate
Atlantic Region
On behalf of the Minister of the Environment
11. Entrepreneurs :
11.1. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
11.2. Le titulaire doit s’assurer que tous les entrepreneurs qui
prennent part aux opérations de chargement et d’immersion pour
lesquelles le permis a été accordé respectent les conditions mentionnées dans le permis et sont au courant des conséquences possibles du non-respect de ces conditions.
12. Rapports et avis :
12.1. Le titulaire doit fournir les renseignements suivants au
moins 48 heures avant le début des activités de chargement et
d’immersion : le nom ou le numéro d’identification du navire, de
la plate-forme ou de l’ouvrage duquel le chargement ou l’immersion sont effectués, le nom de l’entrepreneur, y compris les coordonnées des personnes-ressources de l’entreprise et de celles qui
se trouvent sur les lieux ainsi que la période prévue des activités
de chargement et d’immersion. Les renseignements susmentionnés doivent être acheminés à Monsieur Rick Wadman, Direction
des activités de protection de l’environnement, Environnement
Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl (Terre-Neuve-et-Labrador)
A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur), rick.wadman@ec.gc.ca
(courriel).
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit au ministre, représenté par le directeur régional de la Direction des activités de
protection de l’environnement, Région de l’Atlantique, a/s de
M. Rick Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans les 30 jours suivant le parachèvement des travaux
ou l’expiration du permis, selon la première de ces éventualités.
Ce rapport doit contenir les renseignements suivants : la quantité
de matières immergées au(x) lieu(x) d’immersion et les dates
auxquelles les activités d’immersion ont eu lieu.
12.3. Ce permis doit être affiché dans un endroit de l’installation accessible au public.
Direction des activités de protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
I. R. GEOFFREY MERCER
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
12. Reporting and notification:
12.1. The Permittee shall provide the following information at
least 48 hours before loading and disposal activities commence:
name or number of ship, platform or structure used to carry out
the loading and/or disposal, name of the contractor including corporate and on-site contact information, and expected period of
loading and disposal activities. The above-noted information shall
be submitted to Mr. Rick Wadman, Environmental Protection
Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street,
Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-7725097 (fax), rick.wadman@ec.gc.ca (email).
12.2. The Permittee shall submit a written report to the Minister, as represented by the Regional Director of the Environmental
Protection Operations Directorate, Atlantic Region, c/o Mr. Rick
Wadman, as identified in paragraph 12.1, within 30 days of
either the completion of the work or the expiry of the permit,
whichever comes first. This report shall contain the following
information: the quantity of matter disposed of at the disposal
site(s) and the dates on which disposal activities occurred.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice of intent to amend the Domestic Substances List under
subsection 87(3) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999 to indicate that subsection 81(3) of that Act applies to Resin
acids and Rosin acids, fumarated, barium salts
Avis d’intention de modifier la Liste intérieure en vertu du
paragraphe 87(3) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) en vue d’indiquer que le
paragraphe 81(3) de cette loi s’applique aux acides résiniques et
acides colophaniques fumaratés, sels de baryum
Whereas Resin acids and Rosin acids, fumarated, barium salts
(Chemical Abstracts Service Registry No. 124751-15-1) is a substance or a group of substances specified on the Domestic Substances List;
Whereas the Minister of the Environment and the Minister of
Health have conducted a screening assessment of the substance,
under section 74 of the Canadian Environmental Protection Act,
1999 and have published a summary of the results of this process
under subsection 77(1) of that Act on June 26, 2010, in the Canada Gazette, Part I, for a 60-day public comment period;
Attendu que les acides résiniques et acides colophaniques fumaratés, sels de baryum (numéro de registre du Chemical
Abstracts Service 124751-15-1) sont une substance ou une classe
de substances inscrite sur la Liste intérieure;
Attendu que le ministre de l’Environnement et la ministre de la
Santé ont effectué une évaluation préalable de cette substance en
vertu de l’article 74 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) et qu’ils ont publié un sommaire des résultats de ce processus en vertu du paragraphe 77(1) de cette loi le
26 juin 2010, dans la Partie I de la Gazette du Canada, pour une
période de consultation publique de 60 jours;
1680
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Whereas the Ministers are satisfied that there is no current
manufacture or importation activity in relation to the substance in
Canada in a quantity of more than 100 kg in any one calendar
year;
And whereas the Ministers suspect that a significant new activity in relation to the substance may result in the substance becoming toxic within the meaning of section 64 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
Therefore, notice is hereby given that the Minister of the Environment intends to amend the Domestic Substances List pursuant to subsection 87(3) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 to indicate that subsection 81(3) of that Act applies
to the substance in accordance with the Annex.
Attendu que les ministres sont convaincus que cette substance
n’a été ni fabriquée ni importée au Canada en une quantité supérieure à 100 kg au cours d’une année civile;
Public comment period
Période de consultation publique
Any person may, within 60 days of publication of this notice,
file with the Minister of the Environment comments with respect
to this proposal. All comments must cite the Canada Gazette,
Part I, and the date of publication of this notice and be sent to the
Executive Director, Program Development and Engagement Division, Environment Canada, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819953-7155 (fax), existing.substances.existantes@ec.gc.ca (email).
Toute personne peut, dans les 60 jours suivant la publication du
présent avis, soumettre des commentaires au ministre de l’Environnement sur cette proposition. Tous les commentaires doivent
citer la Partie I de la Gazette du Canada, mentionner la date de
publication de cet avis et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes, Environnement Canada, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819953-7155 (télécopieur), existing.substances.existantes@ec.gc.ca
(courriel).
Le rapport de l’évaluation préalable de la substance en question peut être consulté à partir du site Web du gouvernement du
Canada sur les substances chimiques, à l’adresse suivante :
www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca.
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que les renseignements fournis soient considérés comme
confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
The screening assessment report for this substance may be obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances
Web site at www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca.
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
Attendu que les ministres soupçonnent qu’une nouvelle activité
mettant en cause cette substance pourrait rendre celle-ci toxique
aux termes de l’article 64 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999),
Avis est par conséquent donné par la présente que le ministre
de l’Environnement a l’intention de modifier la Liste intérieure en
vertu du paragraphe 87(3) de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999) de façon à indiquer que le paragraphe 81(3) s’applique à la substance, tel qu’il est décrit à
l’annexe.
ANNEX
ANNEXE
1. Part 1 of the Domestic Substances List is proposed to be
amended by deleting the following:
124751-15-1
2. Part 2 of the List is proposed to be amended by adding
the following:
1. Il est proposé de modifier la partie 1 de la Liste intérieure
par suppression de ce qui suit :
124751-15-1
2. Il est proposé de modifier la partie 2 de la Liste intérieure
par adjonction, par ordre numérique, de ce qui suit :
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Substance
Significant New Activity for which substance is subject to
subsection 81(3) of the Act
Substance
Nouvelle activité pour laquelle la substance est assujettie au
paragraphe 81(3) de la Loi
124751-15-1 S’
1. Any activity involving, in any one calendar year, more than
100 kg of the substance Resin acids and Rosin acids,
fumarated, barium salts.
2. For each significant new activity, the following information
must be provided to the Minister at least 90 days before the day
on which the quantity of the substance exceeds 100 kg in any
one calendar year:
(a) a description of the proposed new activity in relation to
the substance; and
(b) the information specified in Schedule 6 to the New
Substances Notification Regulations (Chemicals and
Polymers).
124751-15-1 S’
1. Toute activité mettant en cause, au cours d’une année civile,
plus de 100 kg de la substance acides résiniques et acides
colophaniques fumaratés, sels de baryum.
2. Pour toute nouvelle activité, les renseignements ci-après
doivent être fournis au ministre au moins 90 jours avant que la
quantité de la substance excède 100 kg au cours d’une année
civile :
a) la description de la nouvelle activité proposée à l’égard de
la substance;
b) les renseignements prévus à l’annexe 6 du Règlement sur
les renseignements concernant les substances nouvelles
(substances chimiques et polymères).
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1681
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Substance
Significant New Activity for which substance is subject to
subsection 81(3) of the Act
Substance
Nouvelle activité pour laquelle la substance est assujettie au
paragraphe 81(3) de la Loi
3. The above information will be assessed within 90 days after
the day on which it is received by the Minister.
3. Les renseignements qui précèdent seront évalués dans les
90 jours suivant leur réception par le ministre.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. The Order would come into force on the day on which it
is registered.
3. Le présent arrêté entrerait en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF FINANCE
MINISTÈRE DES FINANCES
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
First Union Rail Corporation — Order deeming entity not to be
an entity associated with a foreign bank
First Union Rail Corporation — Arrêté déclarant que l’entité est
réputée ne pas être liée à une banque étrangère
Notice is hereby given of the issuance, pursuant to section 3 of
the Entity Associated with a Foreign Bank Regulations, of an
order deeming First Union Rail Corporation not to be an entity associated with a foreign bank, effective June 10, 2010.
Avis est par les présentes donné de la délivrance d’un arrêté,
entrant en vigueur le 10 juin 2010, déclarant que First Union Rail
Corporation est réputée ne pas être liée à une banque étrangère, conformément à l’article 3 du Règlement sur les entités liées
aux banques étrangères.
June 16, 2010
Le 16 juin 2010
JAMES M. FLAHERTY
Minister of Finance
Le ministre des Finances
JAMES M. FLAHERTY
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
BOARDS OF TRADE ACT
LOI SUR LES CHAMBRES DE COMMERCE
La Chambre de commerce de Gaspé - Gaspe Chamber of
Commerce
La Chambre de commerce de Gaspé - Gaspe Chamber of
Commerce
Notice is hereby given that Her Excellency the Governor General in Council, by Order in Council dated May 27, 2010, has
been pleased to change the name of La Chambre de commerce de
Gaspé - Gaspe Chamber of Commerce to Chambre de commerce
et de tourisme de Gaspé, upon petition made therefor under section 39 of the Boards of Trade Act.
Avis est par les présentes donné qu’il a plu à Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil d’autoriser, en vertu de l’article 39 de la Loi sur les chambres de commerce, le changement de
nom de La Chambre de commerce de Gaspé - Gaspe Chamber of
Commerce en celui de la Chambre de commerce et de tourisme
de Gaspé, tel qu’il a été constaté dans un arrêté en conseil en date
du 27 mai 2010.
June 2, 2010
Le 2 juin 2010
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et service
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
1682
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Application for surrender of charter
Demande d’abandon de charte
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of subsection 32(2) of the Canada Corporations Act, an application for
surrender of charter was received from
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions du paragraphe 32(2) de la Loi sur les corporations canadiennes, une demande d’abandon de charte a été reçue de :
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la société
Received
Reçu
433894-4
425421-0
EONFIRE Inc.
The International Institute of Health Studies
10/05/2010
06/05/2010
June 17, 2010
Le 17 juin 2010
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
ARMED FORCES COMMUNICATIONS AND ELECTRONICS
ASSOCIATION EDUCATION FUND OF CANADA
CAISSE EDUCATIONNELLE DE L’ASSOCIATION DES
COMMUNICATIONS ET ELECTRONIQUES DES FORCES
ARMEES DU CANADA — Withdrawal of Directive of
Dissolution and Cancellation of Charter
ARMED FORCES COMMUNICATIONS AND ELECTRONICS
ASSOCIATION EDUCATION FUND OF CANADA
CAISSE EDUCATIONNELLE DE L’ASSOCIATION DES
COMMUNICATIONS ET ELECTRONIQUES DES FORCES
ARMEES DU CANADA — Retrait de l’Ordonnance de
dissolution et d’annulation de certificat de charte
Notice is hereby given that a Directive of Dissolution and
Cancellation of Charter dated May 17, 2010, was issued under the
Canada Corporations Act to ARMED FORCES COMMUNICATIONS AND ELECTRONICS ASSOCIATION EDUCATION
FUND OF CANADA CAISSE EDUCATIONNELLE DE L’ASSOCIATION DES COMMUNICATIONS ET ELECTRONIQUES DES FORCES ARMEES DU CANADA, corporate
number 151307-9.
Prenez avis qu’une Ordonnance de dissolution et d’annulation
de certificat de charte datée du 17 mai 2010 a été émise en vertu
de la Loi sur les corporations canadiennes à ARMED FORCES
COMMUNICATIONS AND ELECTRONICS ASSOCIATION
EDUCATION FUND OF CANADA CAISSE EDUCATIONNELLE DE L’ASSOCIATION DES COMMUNICATIONS ET
ELECTRONIQUES DES FORCES ARMEES DU CANADA,
numéro corporatif 151307-9.
The Directive of Dissolution and Cancellation of Charter was
issued as a result of a clerical error. Being satisfied that the Directive of Dissolution and Cancellation of Charter was issued in error, I confirm, by the present notice, the withdrawal of the
Directive of Dissolution and Cancellation of Charter from the
records of the Director under the Canada Corporations Act. The
Directive of Dissolution and Cancellation of Charter is considered
as never having been issued.
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
En raison d’une erreur d’écriture, l’Ordonnance de dissolution
et d’annulation de certificat de charte a été émise. Étant convaincu que l’Ordonnance de dissolution et d’annulation de certificat
de charte a été émise par erreur, je certifie, par le présent avis, le
retrait de ladite Ordonnance de dissolution et d’annulation de
certificat de charte des livres du directeur en vertu de la Loi sur
les corporations canadiennes. Ladite Ordonnance de dissolution
et d’annulation de certificat de charte est considérée comme
n’ayant jamais été émise.
Le 20 mai 2010
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
May 20, 2010
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1683
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Letters patent
Lettres patentes
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, letters patent have been issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres
patentes ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date/
Date d’entrée en vigueur
753086-2
754325-5
ART FOR CANCER FOUNDATION
ASSOCIATION NORD-AMÉRICAINE DES COACHS DE VIE
ET DES COACHS D’AFFAIRES (ANACVA)/
NORTH-AMERICAN ASSOCIATION OF LIFE COACHES
AND BUSINESS COACHES (NAALCB)
ASSOCIATION NORD-AMÉRICAINE DES COACHS PNL
(ANACPNL)/
NORTH-AMERICAN ASSOCIATION OF NLP COACHES
(NAANLPC)
BALLET PRODUCTIONS CANADA SOCIETY
BEGIN 2 BELIEVE
CANADA-ON-CAMPUS
Canadian Association of Sergeants-at-Arms /
Association Canadienne des Sergents d’Armes
Canadian Chinese Culture and Arts Association
Canadian National Migration and Naturalization Association, Inc.
Association Nationale Canadienne de Migration et de
Naturalisation, Inc.
CANADIAN ASSOCIATION FOR NUMISMATIC
EDUCATION /
ASSOCIATION CANADIENNE POUR L’EDUCATION
NUMISMATIQUE
CANADIAN ASSOCIATION OF NEUROPHYSIOLOGICAL
MONITORING
CANADIAN CHAPTER OF THE UNDERSEA AND
HYPERBARIC MEDICAL SOCIETY /
CHAPITRE CANADIEN DU UNDERSEA AND HYPERBARIC
MEDICAL SOCIETY
CANADIAN COUNCIL ON LEARNING ASSOCIATION /
ASSOCIATION DU CONSEIL CANADIEN SUR
L’APPRENTISSAGE
Canadians for the Advancement of Khmer Education and
Sustainability
CanFel Foundation
CCI SCHOLARSHIP FUND
Chabad Lubavitch of the Waterloo Region
Child of the Earth-Watoto Wa Ardhi
Chinese Language Research Institute (CLRI)
Chinese Media Society Canada
COMMUNITY HEALTH NURSES OF CANADA
INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS EN SANTÉ
COMMUNAUTAIRE DU CANADA
COMPUTERS FOR COMMUNITIES
CONNECTING PATHS CANADA
DAYA ORGANIZATION FOR CHILDREN
ECHO LAKE YOUTH MINISTRIES INC.
EMERGING ARTS FOUNDATION
ENVISION EDUCATION FOUNDATION
Eyrie For The Children Foundation
Fondation pour le Développement Durable d’Haïti (FDDH)
Foundation for Sustainable Development of Haiti (FSDH)
FONDATION SECOURS RURAL INTEGRAL POUR
MASI-MANIMBA (FOSRIM)
FREE THINKING FILM SOCIETY
Gear Up - Tackling the Future, Inc.
Geopoliticalmonitor Institute
GROUPE INTERNATIONAL D’ACTION EN SANTÉ
MENTALE/
INTERNATIONAL GROUP FOR ACTION IN MENTAL
HEALTH
Toronto, Ont.
Laval (Qc)
06/05/2010
07/05/2010
Laval (Qc)
07/05/2010
Vancouver, B.C.
Ottawa, Ont.
City of Toronto, Ont.
City of Ottawa, Ont.
20/05/2010
19/04/2010
23/04/2010
29/04/2010
Markham, Ont.
Toronto, Ont.
15/04/2010
21/04/2010
Regional Municipality of York, Ont.
23/04/2010
Toronto, Ont.
18/05/2010
Portugal Cove-St. Philips, Newfoundland and
Labrador
21/04/2010
City of Ottawa, Ont.
12/05/2010
Edmonton, Alta.
14/10/2009
City of Guelph, Ont.
City of Vaughan, Ont.
Waterloo, Ont.
Calgary, Alta.
Toronto, Ont.
Toronto, Ont.
Toronto, Ont.
15/03/2010
27/04/2010
26/05/2010
27/04/2010
11/05/2010
17/05/2010
21/01/2010
Ottawa, Ont.
Toronto, Ont.
Ottawa, Ont.
Municipality of Central Frontenac, Ont.
Greater Vancouver Regional District, B.C.
City of Toronto, Ont.
Toronto, Ont.
Sherbrooke (Qc)
05/05/2010
29/04/2010
07/05/2010
23/04/2010
11/05/2010
23/04/2010
06/05/2010
26/05/2010
Vaudreuil-Dorion (Qc)
08/04/2010
Ottawa, Ont.
Winnipeg, Man.
Toronto, Ont.
Cornwall (Ont.)
12/04/2010
05/05/2010
07/04/2010
09/06/2010
754326-3
754791-9
751974-5
751996-6
753052-8
752038-7
751991-5
752006-9
753744-1
751990-7
753725-5
753639-8
455382-9
752033-6
754726-9
752025-5
753723-9
750167-6
454874-4
753679-8
752042-5
754327-1
752020-4
754339-5
752007-7
753681-0
755768-0
750172-2
750180-3
753674-7
750164-1
755828-7
1684
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date/
Date d’entrée en vigueur
454911-2
HOPE FOR THE PERISHING OUTREACH MINISTRIES
INTERNATIONAL
ICKAT CHARITABLE FOUNDATION
IP NEUTRALS OF CANADA/
NEUTRES EN PI DU CANADA
JEUNESSE SAWA CANADA
KHADAMAT COMMUNITY RESOURCE CENTRE (KCRC
Ottawa)
LA FONDATION CLEF DU PARADIS
LUBICON DEVELOPMENT CORPORATION
Maghreb Care
MFS MUSLIM FAMILY SERVICES
MIZIWE BIIK WORKS! INC.
My Part Global Philanthropy Association
NEALON NON-PROFIT RECREATIONAL PROPERTY
CORPORATION
ONE-ITS Online Network-Enabled Intelligent Transportation
Systems Research Society
Peter Straathof Rhino Legacy Foundation
PONTIFICAL LIBRARY FOUNDATION OF CANADA
PUNJAB KABADDI ASSOCIATION (NRI WING CANADA)
RECREATIONAL AVIATION SERVICES INC.
Restavek Freedom Foundation (Canada)
ROGER DOOTSON CHARITABLE FOUNDATION
ROYAL COLLEGE CANADA INTERNATIONAL (RCCI)/
COLLÈGE ROYAL DU CANADA INTERNATIONAL (CRCI)
Speedplay Multisport Team
SPIN MASTER CHARITABLE FOUNDATION
SRI MAHA VAARAHI SIDDHAR FOUNDATION
TAMIL UNIVERSITY GRADUATES ORGANIZATION
The Employment Key
The First Nations Information Governance Centre/
Le Centre de Gouvernance de l’Information des Premières Nations
The Rogue Institute
The Sedbergh School Alumni Association
THE CATHEDRAL HILL FOUNDATION
THE CHANG FAMILY FOUNDATION
THE FUNDY FOUNDATION
THE PRINCESS OF WALES’ OWN REGIMENT
FOUNDATION
THE PROFITABLE GIVING GROUP INC.
THE SEVEN CHURCHES AND CHARITABLE WORKS
FOUNDATION
THE SHEPHERD AND MOTHER OF LIGHT IN
CANADA (SMLC)
THE STONEFIELDS FOUNDATION
UNISON BENEVOLENT FUND
VISION DRUM CORPS
VISION THAILAND
West Carleton Health Access Foundation
WESTERN CANADIAN DEFENCE INDUSTRIES
ASSOCIATION
WORLD CULTURAL DIVERSITY FORUM/
FORUM MONDIAL DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE
WORLD PUNJABI CENTRE CANADA
Yuanju Film Production
Calgary, Alta.
01/02/2010
City of Edmonton, Alta.
City of Ottawa, Ont.
30/04/2010
07/05/2010
Montréal (Qc)
Ottawa, Ont.
14/04/2010
15/04/2010
Ottawa (Ont.)
Little Buffalo Lake, Alta.
Toronto, Ont.
Mississauga, Ont.
Toronto, Ont.
Canmore, Alta.
City of Waterloo, Ont.
30/04/2010
05/05/2010
23/04/2010
10/05/2010
01/03/2010
10/05/2010
08/06/2010
Toronto, Ont.
19/04/2010
City of Calgary, Alta.
Regional Municipality of Peel, Ont.
Calgary, Alta.
London, Ont.
Vancouver, B.C.
City of Edmonton, Alta.
Ottawa, Ont.
11/05/2010
01/04/2010
23/04/2010
06/11/2009
05/02/2010
11/05/2010
20/04/2010
Region of York. Ont.
City of Toronto, Ont.
Markham, Ont.
Markham, Ont.
Windsor, Ont.
Mohawk Territory of Akwasasne, Ont.
22/04/2010
11/05/2010
27/04/2010
12/04/2010
15/04/2010
22/04/2010
Toronto, Ont.
South Mountain, Ont.
City of Ottawa, Ont.
Ottawa, Ont.
Five Islands, N.S.
Kingston, Ont.
07/04/2010
01/06/2010
21/04/2010
26/04/2010
23/04/2010
22/04/2010
City of Stratford, County of Perth, Ont.
City of Cowansville, Que.
12/05/2010
26/05/2010
Dollard-des-Ormeaux, Que.
01/03/2010
City of Guelph, Ont.
City of Toronto, Ont.
Clarence-Rockland, Ont.
Niagara-on-the-Lake, Ont.
City of Ottawa, Ont.
City of Calgary, Alta.
27/04/2010
13/05/2010
15/02/2010
13/05/2010
20/04/2010
29/04/2010
Montréal, Que.
21/04/2010
Brampton Municipality, Ont.
Toronto, Ont.
19/03/2010
30/04/2010
753665-8
754324-7
751195-7
751201-5
753662-3
753676-3
752001-8
753708-5
455321-7
753710-7
756509-7
751978-8
753718-2
750148-0
751998-2
453836-6
455054-4
754344-1
753009-9
751994-0
753720-4
752030-1
751962-1
751965-6
753063-3
750163-3
754759-5
753013-7
752029-8
751997-4
751995-8
753727-1
754728-5
455122-2
752032-8
753733-6
454762-4
753732-8
751988-5
752037-9
753010-2
750024-6
753664-0
June 17, 2010
Le 17 juin 2010
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1685
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent
Lettres patentes supplémentaires
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Company Name
Nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
143649-0
451689-3
434566-5
454005-1
ALLIED YOUTH INTERNATIONAL
Fondation 3E (Éco-Efficacité Énergétique)
JEWISH VOICE MINISTRIES CANADA
LA FONDATION KANPE/
THE KANPE FOUNDATION
NEW DAY MINISTRIES INC.
Rat Terrier Rescue Canada, Inc.
SIKHS SERVING CANADA ASSOCIATION
THE GARTH SWEET SIMMENTAL FOUNDATION
08/06/2010
21/05/2010
20/04/2010
18/05/2010
345949-7
451975-2
449573-0
449953-1
27/04/2010
05/05/2010
06/05/2010
30/04/2010
June 17, 2010
Le 17 juin 2010
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent — Name change
Lettres patentes supplémentaires — Changement de nom
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Old Company Name
Ancien nom de la compagnie
New Company Name
Nouveau nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
444708-5
450073-3
448514-9
263608-5
4REAL FOUNDATION
CHILD POVERTY CRISIS FOUNDATION
LASTING FOOTPRINT FUND
M.T.O. SHAH MAGHSOUDI SCHOOL OF SUFFISM
18/05/2010
29/04/2010
11/05/2010
05/05/2010
442867-6
420860-9
421570-2
451464-5
038167-5
Rainbow Community Church of Canada
Ride with ME Inc.
Shelterbox Canada
THE BOOST BUTTERFLY FOUNDATION
THE CANADIAN MODERN PENTATHLON ASSOCIATIONASSOCIATION CANADIENNE DU PENTATHLON MODERNE
PRELUDE FOUNDATION
SHOW KIDS YOU CARE
BENEVELO FUND
MAKTAB TARIGHAT OVEYSSI SHAHMAGHSOUDI
(SCHOOL OF ISLAMIC SUFISM)
Rainbow Community Church International
RIDE WITH M.E.
DISASTER AID CANADA
Boost for Kids Foundation
Pentathlon Canada
June 17, 2010
29/04/2010
26/04/2010
20/05/2010
28/04/2010
23/04/2010
Le 17 juin 2010
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
1686
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. SMSE-004-10 — Release of RSS-141, Issue 2
Avis no SMSE-004-10 — Publication du CNR-141, 2e édition
Notice is hereby given that Industry Canada is releasing the
following document:
• Radio Standards Specification 141 (RSS-141), Issue 2, Aeronautical Radiocommunication Equipment in the Frequency
Band 117.975-137 MHz, which sets out certification requirements for radio transmitters and receivers in the aeronautical
mobile (R) service operating in the band 117.975-137 MHz
for communication.
Avis est par la présente donné qu’Industrie Canada publie le
document suivant :
• Cahier des charges sur les normes radioélectriques 141
(CNR-141), 2e édition : Équipement de radiocommunication
aéronautique dans la bande de fréquence 117,975-137 MHz,
qui établit les exigences de certification applicables aux émetteurs et aux récepteurs radio du service mobile aéronautique
(R), qui utilisent la bande 117,975-137 MHz à des fins de
communication.
General information
Renseignements généraux
RSS-141, Issue 2, will come into force as of the date of publication of this notice.
This document has been coordinated with industry through the
Radio Advisory Board of Canada (RABC).
Interested parties should submit their comments within
120 days of the date of publication of this notice. Soon after the
close of the comment period, all comments received will be
posted on Industry Canada’s Spectrum Management and Telecommunications Web site at www.ic.gc.ca/spectrum.
Le CNR-141, 2e édition, entrera en vigueur à la date de publication du présent avis.
Ce document a fait l’objet d’une coordination auprès de l’industrie par l’entremise du Comité consultatif canadien de la radio
(CCCR).
Les Listes des normes applicables au matériel radio seront modifiées en conséquence.
Pour toute demande de renseignements concernant ce CNR,
veuillez vous adresser au gestionnaire, Normes du matériel radio,
613-990-4699 (téléphone), 613-991-3961 (télécopieur), res.nmr@
ic.gc.ca (courriel).
Les intéressés disposent de 120 jours après la date de publication du présent avis pour présenter leurs observations. Peu après
la clôture de la période de commentaires, toutes les observations
reçues seront affichées sur le site Web de Gestion du spectre et
télécommunications d’Industrie Canada au www.ic.gc.ca/spectre.
Submitting comments
Présentation des commentaires
Respondents are requested to provide their comments in electronic format (WordPerfect, Microsoft Word or Adobe PDF) to
the Manager, Radio Equipment Standards, for the RSS, along
with a note specifying the software, version number and operating
system used.
Written submissions should be addressed to the Director General, Engineering, Planning and Standards Branch, 300 Slater
Street, Ottawa, Ontario K1A 0C8.
All submissions should cite the Canada Gazette, Part I, the
publication date, the title and the notice reference number
(SMSE-004-10).
Les intéressés sont invités à envoyer leurs commentaires sous
forme électronique (WordPerfect, Microsoft Word ou Adobe
PDF) au gestionnaire, Normes du matériel radio, pour le CNR.
Les documents doivent être accompagnés d’une note précisant le
logiciel, la version du logiciel et le système d’exploitation utilisés.
Les commentaires sur papier doivent être adressés au Directeur
général, Direction générale du génie, de la planification et des
normes, 300, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0C8.
Toutes les soumissions doivent citer la Partie I de la Gazette du
Canada, la date de publication, le titre et le numéro de référence
de l’avis (SMSE-004-10).
Obtaining copies
Pour obtenir des copies
Copies of this notice and of documents referred to herein are
available electronically on Industry Canada’s Spectrum Management and Telecommunications Web site at www.ic.gc.ca/
spectrum.
Official versions of Canada Gazette notices can be viewed at
www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/index-eng.html. Printed copies of the
Canada Gazette can be ordered by telephoning the sales counter
of Canadian Government Publishing at 613-941-5995 or 1-800635-7943.
Le présent avis ainsi que les documents cités sont affichés sur
le site Web de Gestion du spectre et télécommunications
d’Industrie Canada à l’adresse suivante : www.ic.gc.ca/spectre.
The Radio Equipment Technical Standards Lists will be
amended accordingly.
Any inquiries regarding this RSS should be directed to the
Manager, Radio Equipment Standards, 613-990-4699 (telephone),
613-991-3961 (fax), res.nmr@ic.gc.ca (email).
June 4, 2010
MARC DUPUIS
Director General
Engineering, Planning and Standards Branch
[26-1-o]
On peut obtenir la version officielle des avis de la Gazette du
Canada à l’adresse suivante : www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/indexfra.html. On peut également se procurer un exemplaire de la Gazette du Canada en communiquant avec le comptoir des ventes
des Éditions du gouvernement du Canada au 613-941-5995 ou au
1-800-635-7943.
Le 4 juin 2010
Le directeur général
Direction générale du génie,
de la planification et des normes
MARC DUPUIS
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1687
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
TRANSPORTATION OF DANGEROUS GOODS ACT, 1992
LOI DE 1992 SUR LE TRANSPORT DES MARCHANDISES
DANGEREUSES
G20 2010 Interim Order Respecting the Transportation of
Dangerous Goods (Into, Through or Within a Controlled Access
Zone)
Arrêté d’urgence relatif au transport de marchandises
dangereuses — G20 2010 (à destination ou à l’intérieur d’une
zone d’accès contrôlé ou à travers celle-ci)
Whereas the Minister of Transport believes that immediate action is required to deal with an immediate threat to the security of
the offering for transport, handling and transporting of dangerous
goods and to public safety;
Attendu que le ministre des Transports estime qu’une intervention immédiate est nécessaire pour qu’il soit remédié à une menace imminente pour la sûreté de la présentation au transport, de
la manutention et du transport de marchandises dangereuses et
pour la sécurité publique,
À ces causes, le ministre des Transports, en vertu du paragraphe 27.6(1)a de la Loi de 1992 sur le transport des marchandises
dangereusesb, prend l’Arrêté d’urgence relatif au transport
de marchandises dangereuses — G20 2010 (à destination ou à
l’intérieur d’une zone d’accès contrôlé ou à travers celle-ci),
ci-après.
Ottawa, le 17 juin 2010
Le ministre des Transports
JOHN BAIRD
Therefore, the Minister of Transport, pursuant to subsection 27.6(1)a of the Transportation of Dangerous Goods Act,
1992b, hereby makes the annexed G20 2010 Interim Order Respecting the Transportation of Dangerous Goods (Into, Through
or Within a Controlled Access Zone).
Ottawa, June 17, 2010
JOHN BAIRD
Minister of Transport
G20 2010 INTERIM ORDER RESPECTING THE
TRANSPORTATION OF DANGEROUS GOODS
(INTO, THROUGH OR WITHIN A
CONTROLLED ACCESS ZONE)
ARRÊTÉ D’URGENCE RELATIF AU TRANSPORT DE
MARCHANDISES DANGEREUSES — G20 2010
(À DESTINATION OU À L’INTÉRIEUR D’UNE ZONE
D’ACCÈS CONTRÔLÉ OU À TRAVERS CELLE-CI)
INTERPRETATION
INTERPRÉTATION
1. Words and expressions used in this Interim Order and defined in the Transportation of Dangerous Goods Act, 1992 or the
Transportation of Dangerous Goods Regulations have the same
meaning as in that Act or those Regulations, as the case may be.
1. Les termes utilisés dans le présent arrêté d’urgence et définis
dans la Loi de 1992 sur le transport des marchandises dangereuses ou le Règlement sur le transport des marchandises dangereuses s’entendent au sens de cette loi ou de ce règlement, selon le
cas.
CONTROLLED ACCESS ZONE
ZONE D’ACCÈS CONTRÔLÉ
2. (1) The area in Ontario that is described in column 1 of the
table to this subsection is established as a controlled access zone
and is referred to in this Interim Order in the manner set out in
column 2.
2. (1) Le secteur en Ontario mentionné à la colonne 1 du tableau du présent paragraphe est établi en tant que zone d’accès
contrôlé et est visé dans le présent arrêté d’urgence de la manière
indiquée à la colonne 2.
TABLE
TABLEAU
Column 1
Column 2
Item
Area
Zone
1.
The area in the City of Toronto that is bounded by
Zone 1
Strachan Avenue from Lake Ontario to Queen Street
West, Queen Street West from Strachan Avenue to
Bathurst Street, Bathurst Street from Queen Street West
to Dundas Street West, Dundas Street West and Dundas
Street East from Bathurst Street to Jarvis Street, Jarvis
Street from Dundas Street East to Lake Ontario, and Lake
Ontario from Jarvis Street to Strachan Avenue.
Colonne 1
Colonne 2
Article
Secteur
Zone
1.
Le secteur de la ville de Toronto qui est délimité par
Zone 1
Strachan Avenue du lac Ontario à Queen Street West,
Queen Street West de Strachan Avenue à Bathurst Street,
Bathurst Street de Queen Street West à Dundas Street
West, Dundas Street West et Dundas Street East de
Bathurst Street à Jarvis Street, Jarvis Street de Dundas
Street East au lac Ontario et du lac Ontario de Jarvis Street
à Strachan Avenue.
(2) Zone 1 does not include the roads that form its boundaries.
(2) Sont exclues de la zone 1 les routes qui forment ses limites.
———
———
a
a
b
S.C. 2009, c. 9, s. 26
S.C. 1992, c. 34
b
L.C. 2009, ch. 9, art. 26
L.C. 1992, ch. 34
1688
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
PROHIBITIONS
INTERDICTIONS
3. A person must not handle, offer for transport or transport in
a road vehicle any of the following dangerous goods into, through
or within Zone 1:
(a) dangerous goods that require an emergency response assistance plan;
(b) dangerous goods that are explosives included in Class 1.1,
Class 1.2 or Class 1.5; or
(c) dangerous goods that are included in Class 7, except for
medical isotopes included in UN2915, RADIOACTIVE MATERIAL, TYPE A PACKAGE that do not require the display
of a placard in accordance with Part 4, Dangerous Goods
Safety Marks, of the Transportation of Dangerous Goods
Regulations.
(2) Subsection (1) does not apply to dangerous goods to which
section 3 applies.
3. Il est interdit à toute personne de se livrer à la manutention, à
la présentation au transport ou au transport des marchandises
dangereuses ci-après, à bord d’un véhicule routier, à destination
ou à l’intérieur de la zone 1 ou à travers celle-ci :
a) les marchandises dangereuses qui exigent un plan d’intervention d’urgence;
b) les marchandises dangereuses qui sont des explosifs inclus
dans la classe 1.1, la classe 1.2 ou la classe 1.5;
c) les marchandises dangereuses qui sont incluses dans la
classe 7, sauf les radio-isotopes à des fins médicales inclus
dans UN2915, MATIÈRES RADIOACTIVES EN COLIS DE
TYPE A, qui n’exigent pas l’apposition d’une plaque conformément à la partie 4, Indications de danger — marchandises
dangereuses du Règlement sur le transport des marchandises
dangereuses.
4. (1) Sauf pendant la période commençant à minuit et se terminant à 6h, heure avancée de l’Est, il est interdit à toute personne de se livrer à la manutention, à la présentation au transport
ou au transport de marchandises dangereuses qui exigent l’apposition d’une plaque conformément à la partie 4, Indications de
danger — marchandises dangereuses du Règlement sur le transport des marchandises dangereuses, à bord d’un véhicule routier,
à destination ou à l’intérieur de la zone 1 ou à travers de celle-ci.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux marchandises dangereuses visées par l’article 3.
CESSATION OF EFFECT
CESSATION D’EFFET
5. This Interim Order ceases to have effect at 06:00 Eastern
Daylight Saving Time on June 28, 2010.
5. Le présent arrêté d’urgence cesse d’avoir effet à 6h, heure
avancée de l’Est, le 28 juin 2010.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Interim Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’arrêté d’urgence.)
It is imperative that for the safety and security of the public and
of world leaders, dignitaries and participants at the G20 meetings
that the transportation of certain dangerous goods be controlled
into, through and within a zone that encompasses the meeting
venues in and around downtown Toronto.
Il est impératif, pour la sécurité publique et la sécurité et sûreté
des participants, chefs de pays et dignitaires assemblés pour la
réunion du G20 à Toronto, que la manutention, la présentation au
transport et le transport de certaines marchandises dangereuses à
destination de ou à l’intérieur d’une zone d’accès contrôlé ou à
travers celle-ci soit contrôlée. Cette zone d’accès contrôlé englobe
les sites du G20 à l’intérieur de et autour du centre-ville de
Toronto.
Cet arrêté d’urgence donne suite aux exigences convenues par
la Gendarmerie royale du Canada et repose sur les travaux du
Groupe de Travail Technique G8/G20 pour la Sûreté de la Surface, en consultation avec l’industrie et Transports Canada.
Il est important de noter que les heures indiquées dans l’arrêté
d’urgence à l’article 4, sont celles pendant lesquelles il est permis
de se livrer à la manutention, à la présentation au transport et au
transport de certaines marchandises dangereuses à destination ou
à l’intérieur de la zone d’accès contrôlé ou à travers celle-ci. Il est
également à noter que, conformément au paragraphe 2(2) de
l’arrêté d’urgence, les routes qui forment les limites de la zone 1
ne font pas partie de la zone d’accès contrôlé.
Tous les autres aspects de la Loi de 1992 sur le transport des
marchandises dangereuses ainsi que le Règlement sur le transport des marchandises dangereuses continuent de s’appliquer à
l’intérieur et à l’extérieur de la zone d’accès contrôlé. Lors de
l’évènement, les inspecteurs de marchandises dangereuses appliqueront l’arrêté d’urgence, ainsi que toutes les autres exigences
établies en vertu de cette loi et de ce règlement.
4. (1) Except from midnight to 06:00 Eastern Daylight Saving
Time, a person must not handle, offer for transport or transport in
a road vehicle dangerous goods into, through or within Zone 1 if
the dangerous goods require the display of a placard in accordance with Part 4, Dangerous Goods Safety Marks, of the Transportation of Dangerous Goods Regulations.
The interim order responds to requirements agreed to by the
RCMP and is built on the work of the G8/G20 Security Surface
Technical Working Group in consultation with industry and input
from Transport Canada.
It is important to note that the time provided in section 4 of the
interim order is the time of day when certain dangerous goods
may be transported into, through and within the controlled access
zone. It is also important to remember that, in accordance with
subsection 2(2) of the interim order, the roads that form the
boundaries of Zone 1 are not part of the controlled access zone.
All other aspects of the Transportation of Dangerous Goods
Act, 1992, and the Transportation of Dangerous Goods Regulations continue to apply within and outside the controlled access
zone. Dangerous goods inspectors will be enforcing the Interim
Order as well as all other requirements established under that Act
and those Regulations during the G20.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1689
The interim order will not be made into a permanent regulation
and will expire on June 28, 2010 at 06:00 a.m.
Cet arrêté d’urgence ne deviendra pas un règlement permanent
et ainsi, la date et l’heure de son expiration sont le 28 juin 2010 à
6h, heure avancée de l’Est.
[26-1-o]
[26-1-o]
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
INSURANCE COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
DAS Legal Protection Insurance Company Limited — Order to
commence and carry on business
DAS compagnie d’assurance de protection juridique Limitée —
Autorisation de fonctionnement
Notice is hereby given of the issuance, on June 10, 2010, pursuant to subsection 53(1) of the Insurance Companies Act, of an
order to commence and carry on business authorizing DAS Legal
Protection Insurance Company Limited, and in French, DAS
compagnie d’assurance de protection juridique Limitée, to insure
risks falling within the following class of insurance: legal
expenses.
June 16, 2010
JULIE DICKSON
Superintendent of Financial Institutions
Avis est par les présentes donné de l’émission, conformément
au paragraphe 53(1) de la Loi sur les sociétés d’assurances, d’une
autorisation de fonctionnement, délivrée le 10 juin 2010, autorisant DAS compagnie d’assurance de protection juridique Limitée,
et en anglais, DAS Legal Protection Insurance Company Limited,
à garantir des risques correspondant à la branche d’assurance
suivante : frais juridiques.
Le 16 juin 2010
Le surintendant des institutions financières
JULIE DICKSON
[26-1-o]
[26-1-o]
1690
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
Third Session, Fortieth Parliament
Troisième session, quarantième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
February 27, 2010.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada du 27 février 2010.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
CHIEF ELECTORAL OFFICER
DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Deregistration of registered electoral district associations
Radiation d’associations de circonscription enregistrées
On application by the electoral district association, in accordance with subsection 403.2(1) of the Canada Elections Act, the
“Association de Saint-Hyacinthe—Bagot du Parti Vert du Canada” is deregistered, effective July 31, 2010.
Also, on application by the Green Party of Canada, in accordance with subsection 403.2(2) of the Canada Elections Act, the
“Huron—Bruce GPC EDA” is deregistered, effective July 31,
2010.
June 14, 2010
FRANÇOIS BERNIER
Deputy Chief Electoral Officer
Political Financing
Sur demande de l’association de circonscription, conformément
au paragraphe 403.2(1) de la Loi électorale du Canada,
l’« Association de Saint-Hyacinthe—Bagot du Parti Vert du Canada » est radiée. La radiation prend effet le 31 juillet 2010.
Également, sur demande du Parti Vert du Canada, conformément au paragraphe 403.2(2) de la Loi électorale du Canada,
l’association « Huron—Bruce GPC EDA » est radiée. La radiation prend effet le 31 juillet 2010.
Le 14 juin 2010
Le sous-directeur général des élections
Financement politique
FRANÇOIS BERNIER
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1691
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA REVENUE AGENCY
AGENCE DU REVENU DU CANADA
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Revocation of registration of charities
Révocation de l’enregistrement d’organismes de bienfaisance
Following a request from the charities listed below to have their
status as a charity revoked, the following notice of intention to
revoke was sent:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(a) of the
Income Tax Act, that I propose to revoke the registration of the
charities listed below and that by virtue of paragraph 168(2)(a)
thereof, the revocation of the registration is effective on the date
of publication of this notice in the Canada Gazette.”
À la suite d’une demande présentée par les organismes de bienfaisance indiqués ci-après, l’avis d’intention de révocation suivant
a été envoyé :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à l’alinéa 168(1)a) de la Loi de l’impôt sur le revenu, j’ai l’intention
de révoquer l’enregistrement des organismes de bienfaisance
mentionnés ci-dessous en vertu de l’alinéa 168(2)a) de cette loi
et que la révocation de l’enregistrement entre en vigueur à la
publication du présent avis dans la Gazette du Canada. »
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
107365959RR0001
118827633RR0001
118874478RR0001
118889963RR0001
118902006RR0001
118914415RR0001
118974930RR0001
119131894RR0001
119203453RR0001
119210433RR0001
126186956RR0001
128967353RR0053
131433526RR0001
131920787RR0001
132002171RR0001
132007063RR0001
132048596RR0001
132198714RR0001
132648221RR0001
133326827RR0001
136380243RR0001
841353147RR0001
849234141RR0001
852000439RR0001
852121987RR0001
858597917RR0001
864623525RR0001
864667597RR0001
865120018RR0001
870473063RR0001
871604799RR0001
871909099RR0001
872221155RR0001
872618871RR0001
874318553RR0001
877797746RR0001
885167825RR0001
885419788RR0001
887329597RR0001
887730067RR0001
887847267RR0001
888207446RR0001
888404407RR0001
888485596RR0001
888568664RR0001
LA FABRIQUE DE LA PAROISSE DE SAINT-DAVID, LÉVIS (QC)
CAMP OUTLOOK, OUTLOOK, SASK.
CONSEIL DE BIEN-ÊTRE DE PORT-CARTIER, PORT-CARTIER (QC)
DURHAM REGION CONCERT ASSOCIATION, OSHAWA, ONT.
ESSEX COUNTY CHRISTIAN ACADEMY, RUTHVEN, ONT.
FELLOWSHIP OF ASSEMBLY WORKERS, BANCROFT, ONT.
JOHN DEERE WELLAND WORKS OF JOHN DEERE LIMITED EMPLOYEES CHARITABLE TRUST, WELLAND, ONT.
SAGE KIWANIS CLUB OF OTTAWA FOUNDATION, OTTAWA, ONT.
ST. TIMOTHY EVANGELICAL LUTHERAN CHURCH, REGINA, SASK.
TERRACE BIRTHRIGHT SOCIETY, TERRACE, B.C.
CARREFOUR D’ENTRAIDE LAVAL INC., LAVAL (QC)
PAROISSE NOTRE DAME DE LOURDES, OTTAWA (ONT.)
LES AMIS DE LA MUSIQUE SYMPHONIQUE, SAINT-NICHOLAS (QC)
WELLESLEY MISSIONARY CHURCH, KITCHENER, ONT.
THE CAMBRIDGE ALLIANCE CHURCH OF THE CHRISTIAN AND MISSIONARY ALLIANCE IN CANADA, BURLINGTON, ONT.
MISSION INTERNATIONALE M.B. INC., REPENTIGNY (QC)
BIRCH RIVER UNITED CHURCH, BIRCH RIVER, MAN.
YOUNG KWANG PRESBYTERIAN CHURCH OF VANCOUVER, VANCOUVER, B.C.
THE SPIRITUAL ASSEMBLY OF THE BAHA’IS OF EDMUNDSTON, EDMUNDSTON, N.B.
WESTMAN RECYCLING COUNCIL INC., BRANDON, MAN.
COUNCIL ON WORLD AFFAIRS OF CANADA, NIAGARA-ON-THE-LAKE, ONT.
CRESCENT VALLEY YOUTH CENTRE SOCIETY, CRESCENT VALLEY, B.C.
J&Y ZALESCHUK FAMILY FOUNDATION, SURREY, B.C.
EAST KOOTENAY INFANT DEVELOPMENT SOCIETY, CRANBROOK, B.C.
CANADIAN FEED THE PEOPLE INTERNATIONAL, TORONTO, ONT.
LA MAISON LE ZEN-HITS, BAIE-COMEAU (QC)
THE QUILT: A BREAST CANCER SUPPORT PROJECT, STRATFORD, ONT.
THE HERA SOCIETY-THERAPEUTIC PROGRAMMING FOR ADOLESCENT GIRLS AT RISK, CALGARY, ALTA.
ASU-ALL SCHOOLS UNITED FOUNDATION, EDMONTON, ALTA.
FRIENDS OF THE ARCHIVES OF ONTARIO, OSHAWA, ONT.
GLOVERTOWN HERITAGE SOCIETY INC., GLOVERTOWN, N.L.
LA FONDATION FORÊT HABITÉE DE BOLTON, LAC BROME (QC)
HAMELIN-LEIDING MEMORIAL SOCIETIES, MCLENNAN, ALTA.
THE WESTPORT AND AREA ARENA MILLENNIUM PROJECT COMMITTEE, WESTPORT, ONT.
CHILDREN’S CLOTHES EXCHANGE, NANAIMO, B.C.
PULMONARY HYPERTENSION SOCIETY OF ONTARIO, WINDSOR, ONT.
ASSOCIATION FEU ET JOIE DU QUÉBEC, MONTRÉAL (QC)
COMITÉ DES ŒUVRES CHARITABLES DU CONSEIL ST-ZACHARIE 6397-4, SAINT-ZACHARIE (QC)
COMITÉ DES ŒUVRES CHARITABLES DU CONSEIL ST-HENRI-DE-LÉVIS NO 6416, SAINT-HENRI (QC)
CHILLIWACK RAINBOW SENIOR SOCIETY, CHILLIWACK, B.C.
CONCERTS CUMBERLAND, ORLÉANS, ONT.
THE JOHN H. MCDONALD JOURNALISM FOUNDATION, TORONTO (ONT.)
COBBLE HILL, MILL BAY, SHAWNIGAN LAKE COMMUNITY RESOURCE SOCIETY, COBBLE HILL, B.C.
THE CONSTANCE KEITH MEMORIAL SCHOLARSHIP TRUST FUND, RIVERVIEW, N.B.
CANADIAN INSTITUTE FOR ADVANCED RESEARCH FOUNDATION/ LA FONDATION DE L’INSTITUT CANADIEN DE
RECHERCHES AVANCÉES, TORONTO, ONT.
1692
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
889185823RR0001
889349049RR0001
889519468RR0001
889843199RR0001
890206998RR0001
890355373RR0001
890548043RR0001
890566540RR0001
890800196RR0001
891466872RR0001
891651770RR0001
891749442RR0001
892265927RR0001
892809369RR0001
892888546RR0001
892926361RR0001
893356865RR0001
894273077RR0001
FORSHANG BUDDHIST CULTURAL CENTRE, RICHMOND, B.C.
K OF C SPINOZA’S BUDDY BEAR FUND, DARTMOUTH, N.S.
THE CROTHALL FAMILY FOUNDATION, VICTORIA, B.C.
S.T.A.U.N.C.H. FOUNDATION, VANCOUVER, B.C.
COMITÉ DES ŒUVRES CHARITABLES DU CONSEIL ST-RÉMI NO 1822, SAINT-RÉMI (QC)
COMITÉ DES ŒUVRES CHARITABLES DU CONSEIL ST-ODILON 9927, SAINT-ODILON (QC)
COUNTRYTIME CHILDREN’S CENTRE SOCIETY, DEROCHE, B.C.
FONDATION CAMP SACRÉ-CŒUR INC., SAINT-LAMBERT (QC)
LES CLERCS DE SAINT-VIATEUR DU SAINT-LAURENT, OUTREMONT (QC)
BIRTHRIGHT OF BATHURST /ACCUEIL GROSSESSE DE BATHURST, BATHURST, N.B.
COMITÉ DES ŒUVRES CHARITABLES DU CONSEIL MGR PAPINEAU 6272-19, NOTRE-DAME-DES-PRAIRIES (QC)
COMITÉ DES ŒUVRES CHARITABLES DU CONSEIL CÔTE ST-PAUL 3193, MONTRÉAL (QC)
LES PÈRES EUDISTES DE BATHURST, QUÉBEC (QC)
THE INTERNATIONAL JOHN BUNYAN SOCIETY (I.J.B.S.), EDMONTON, ALTA.
THE INSTITUTE FOR EARTH EDUCATION (CANADIAN BRANCH), CALGARY, ALTA.
LISTOWEL SCHOOL OF DANCE, LISTOWEL, ONT.
BURLINGTON CONGREGATIONAL CHRISTIAN CHURCH, BURLINGTON, ONT.
L’INSTITUT DE LA LANGUE ET LA CULTURE CHINOISE INC. / INSTITUTE OF CHINESE LANGUAGE AND CULTURE INC.,
WESTMOUNT (QC)
CONCEPTION BAY NORTH AIDS INTEREST GROUP INC., HARBOUR GRACE, N.L.
DRAYTON VALLEY ASSOCIATION FOR THE CHILDREN OF CHERNOBYL, DRAYTON VALLEY, ALTA.
896357175RR0001
899126239RR0001
CATHY HAWARA
Acting Director General
Charities Directorate
La directrice générale par interim
Direction des organismes de bienfaisance
CATHY HAWARA
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
Fabricated materials
Produits finis
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the
Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a determination (File No. PR-2009-088) on June 15, 2010, with respect to a complaint filed by Adware Promotions Inc., Canadian
Spirit Inc., Contractual Joint Venture (Adware), of Ottawa, Ontario, pursuant to subsection 30.11(1) of the Canadian International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985 (4th Supp.), c. 47, concerning a procurement (Solicitation No. 42001-070468/A) by the
Department of Public Works and Government Services (PWGSC)
on behalf of the Treasury Board Secretariat. The solicitation was
for the management of the Long Service Award Program and the
Instant Award Program.
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a
rendu une décision (dossier no PR-2009-088) le 15 juin 2010
concernant une plainte déposée par Adware Promotions Inc.,
Canadian Spirit Inc., Contractual Joint Venture (Adware),
d’Ottawa (Ontario), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi
sur le Tribunal canadien du commerce extérieur, L.R.C. 1985
(4e supp.), c. 47, au sujet d’un marché (invitation no 42001070468/A) passé par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (TPSGC) au nom du Secrétariat du
Conseil du Trésor. L’invitation portait sur la gestion du Programme de récompenses pour longs états de service et du Programme de primes instantanées.
Adware alléguait que TPSGC avait incorrectement évalué sa
proposition, notamment quant à la partie des critères d’évaluation
pour le Programme de primes instantanées portant sur la vérification des références.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur, de l’Accord de libre-échange nord-américain, de
l’Accord sur les marchés publics et de l’Accord de libre-échange
entre le Canada et le Chili, le Tribunal a jugé que la plainte était
fondée en partie.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa
Adware alleged that PWGSC improperly evaluated its proposal, specifically as it related to the reference check portion of
the evaluation criteria for the Instant Award Program.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the Agreement on Internal Trade, the
North American Free Trade Agreement, the Agreement on Government Procurement and the Canada-Chile Free Trade Agreement, the Tribunal determined that the complaint was valid in
part.
Further information may be obtained from the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1693
613-993-3595 (telephone), 613-990-2439 (fax), secretary@citttcce.gc.ca (email).
Ottawa, June 16, 2010
DOMINIQUE LAPORTE
Secretary
(Ontario) K1A 0G7, 613-993-3595 (téléphone), 613-990-2439
(télécopieur), secretaire@tcce-citt.gc.ca (courriel).
Ottawa, le 16 juin 2010
Le secrétaire
DOMINIQUE LAPORTE
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files
may be examined. The relevant material, including the notices
and applications, is available for viewing during normal business
hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room 206,
1 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec K1A 0N2, 819997-2429 (telephone), 994-0423 (TDD), 819-994-0218 (fax);
— Metropolitan Place, Suite 1410, 99 Wyse Road, Dartmouth,
Nova Scotia B3A 4S5, 902-426-7997 (telephone), 426-6997
(TDD), 902-426-2721 (fax);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, 204-983-6306 (telephone),
983-8274 (TDD), 204-983-6317 (fax);
— 530–580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, 604-666-2111 (telephone), 666-0778 (TDD), 604666-8322 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 205 Viger Avenue W,
Suite 504, Montréal, Quebec H2Z 1G2, 514-283-6607 (telephone), 283-8316 (TDD), 514-283-3689 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, 416-952-9096 (telephone), 416-954-6343 (fax);
— CRTC Documentation Centre, Cornwall Professional Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan
S4P 3X3, 306-780-3422 (telephone), 306-780-3319 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, 780-495-3224 (telephone), 780-495-3214 (fax).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les avis
et les demandes, sont disponibles pour examen durant les heures
normales d’ouverture aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce 206,
1, promenade du Portage, Gatineau (Québec) K1A 0N2,
819-997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), 819-994-0218
(télécopieur);
— Place Metropolitan, Bureau 1410, 99, chemin Wyse, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B3A 4S5, 902-426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), 902-426-2721 (télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, 204-983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), 204-983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, 604-666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), 604-666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 205, avenue Viger Ouest,
Bureau 504, Montréal (Québec) H2Z 1G2, 514-283-6607
(téléphone), 283-8316 (ATS), 514-283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 55, avenue St. Clair Est,
Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, 416-952-9096
(téléphone), 416-954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, 306-780-3422 (téléphone), 306-780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, 780-495-3224
(téléphone), 780-495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
1694
Canada Gazette Part I
2010-381
June 26, 2010
June 15, 2010
Canadian Broadcasting Corporation
Montréal, Quebec
2010-381
Le 15 juin 2010
Société Radio-Canada
Montréal (Québec)
Approved — Revocation of the broadcasting licence issued to the
Canadian Broadcasting Corporation for CBME-DR-1, CBMDR-1, CBF-DR-1 and CBFX-DR-1 Montréal.
Approuvé — Révocation de la licence de radiodiffusion attribuée
à la Société Radio-Canada pour CBME-DR-1, CBM-DR-1,
CBF-DR-1 et CBFX-DR-1 Montréal.
2010-383
2010-383
June 16, 2010
Erin Community Radio
Erin, Ontario
Le 16 juin 2010
Erin Community Radio
Erin (Ontario)
Approved — Amendment to the broadcasting licence for the lowpower, English-language Type B community FM radio station
CHES-FM Erin by changing the frequency and modifying the
authorized contours.
Approuvé — En vue de modifier la licence de radiodiffusion de la
station de radio FM communautaire de type B de langue anglaise
de faible puissance CHES-FM Erin, afin de changer la fréquence
et le périmètre de rayonnement autorisé.
2010-385
2010-385
June 17, 2010
Anong Migwans Beam, carrying on business as GIMA Radio
(not for profit)
M’Chigeeng, Ontario
Le 17 juin 2010
Anong Migwans Beam, faisant affaires sous le nom de
GIMA Radio (not for profit)
M’Chigeeng (Ontario)
Approved — Licence to operate an English- and Aboriginallanguage, low-power, Type B Native FM radio station in
M’Chigeeng, Ontario.
Approuvé — Licence de radiodiffusion afin d’exploiter une station de radio FM autochtone de type B de faible puissance de
langues anglaise et autochtone à M’Chigeeng (Ontario).
2010-386
2010-386
June 17, 2010
Le 17 juin 2010
Astral Media Radio (Toronto) Inc. and 4382072 Canada Inc.,
partners in a general partnership carrying on business as Astral
Media Radio G.P.
Summerland, British Columbia
Astral Media Radio (Toronto) Inc. et 4382072 Canada Inc.,
associés dans une société en nom collectif faisant affaires sous
le nom de Astral Media Radio s.e.n.c.
Summerland (Colombie-Britannique)
Approved — Broadcasting licence to operate a new Englishlanguage commercial FM radio station in Summerland, British
Columbia, to replace its AM station, CHOR.
Approuvé — Licence de radiodiffusion afin d’exploiter une
nouvelle station de radio FM commerciale de langue anglaise à
Summerland (Colombie-Britannique) en remplacement de sa
station AM, CHOR.
2010-390
2010-390
June 18, 2010
CTV Television Inc.
Calgary, Alberta
Le 18 juin 2010
CTV Television Inc.
Calgary (Alberta)
Approved — Amendment to the broadcasting licence for the television station CFCN-TV Calgary in order to add a digital transmitter at Calgary.
Approuvé — Modification de la licence de radiodiffusion de la
station de télévision CFCN-TV Calgary afin d’ajouter un émetteur numérique à Calgary.
2010-391
2010-391
June 18, 2010
CTV Television Inc.
Vancouver, British Columbia
Le 18 juin 2010
CTV Television Inc.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Approved — Amendment to the broadcasting licence for the television station CIVT-TV Vancouver in order to add a digital transmitter at Vancouver.
Approuvé — Modification de la licence de radiodiffusion de la
station de télévision CIVT-TV Vancouver afin d’ajouter un émetteur numérique à Vancouver.
2010-392
2010-392
June 18, 2010
CTV Television Inc.
Toronto, Ontario
Approved — Amendment to the broadcasting licence for the television station CFTO-TV Toronto in order to add a digital transmitter at Toronto.
Le 18 juin 2010
CTV Television Inc.
Toronto (Ontario)
Approuvé — Modification de la licence de radiodiffusion de la
station de télévision CFTO-TV Toronto afin d’ajouter un émetteur numérique à Toronto.
Le 26 juin 2010
2010-393
Gazette du Canada Partie I
June 18, 2010
2010-393
1695
Le 18 juin 2010
Télé Inter-Rives ltée
Rivière-du-Loup, Quebec
Approved — Amendment to the broadcasting licence for the television station CKRT-TV Rivière-du-Loup in order to add a digital
transmitter at Rivière-du-Loup.
Télé Inter-Rives ltée
Rivière-du-Loup (Québec)
Approuvé — Modification de la licence de radiodiffusion de la
station de télévision CKRT-TV Rivière-du-Loup afin d’ajouter un
émetteur numérique à Rivière-du-Loup.
2010-394
2010-394
June 18, 2010
Le 18 juin 2010
Douglas George Edwards
Innisfil, Ontario
Approved — Broadcasting licence to operate a non-commercial,
very low-power, English-language tourist FM radio station in
Innisfil.
Douglas George Edwards
Innisfil (Ontario)
Approuvé — Licence de radiodiffusion afin d’exploiter une station de radio FM touristique non commerciale de très faible puissance de langue anglaise à Innisfil.
2010-395
2010-395
June 18, 2010
Le 18 juin 2010
Toronto Maple Leafs Network Ltd.
Across Canada
Approved — Broadcasting licence to operate Mainstream Sports,
a national, English-language Category 2 specialty service.
Toronto Maple Leafs Network Ltd.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Licence de radiodiffusion afin d’exploiter Mainstream Sports, un service national de programmation d’émissions
spécialisées de catégorie 2 de langue anglaise.
2010-396
2010-396
June 18, 2010
Le 18 juin 2010
Canadian Broadcasting Corporation
Across Canada
Approved — Broadcasting licence to operate Radio-Canada
Sports, a national, French-language Category 2 specialty station
devoted to the broadcast of programs dealing with the various
aspects of sports and in particular Canadian mainstream professional sports, as well as under-represented and amateur Canadian
sports.
Société Radio-Canada
L’ensemble du Canada
Approuvé — Licence de radiodiffusion afin d’exploiter RadioCanada Sports, une entreprise nationale d’émissions spécialisées
de catégorie 2 de langue française dont la programmation sera
consacrée à des émissions portant sur tous les aspects du sport et
accordera une attention particulière aux sports professionnels
canadiens d’intérêt général, ainsi qu’aux sports canadiens amateurs et sous-représentés.
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2010-334-1
AVIS DE CONSULTATION 2010-334-1
Notice of applications received
Avis de demandes reçues
Various locations
Corrections to items 5 and 36
Plusieurs collectivités
Corrections aux articles 5 et 36
Further to Broadcasting Notice of Consultation 2010-334, the
Commission corrects item 36 as well as item 5 in the French
version.
June 15, 2010
À la suite de l’avis de consultation de radiodiffusion 2010-334,
le Conseil corrige l’article 36 et l’article 5 dans la version
française.
Le 15 juin 2010
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2010-347-1
AVIS DE CONSULTATION 2010-347-1
Notice of applications received
Avis de demandes reçues
Various locations
Amendment to items 55 and 60
Plusieurs collectivités
Modification aux articles 55 et 60
Further to its Broadcasting Notice of Consultation 2010-347,
the Commission announces modifications to items 55 and 60.
June 16, 2010
À la suite de son avis de consultation de radiodiffusion 2010347, le Conseil annonce des modifications aux articles 55 et 60.
Le 16 juin 2010
[26-1-o]
[26-1-o]
1696
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2010-373-1
AVIS DE CONSULTATION 2010-373-1
Notice of applications received
Avis de demandes reçues
Various locations
Correction to item 6
Plusieurs collectivités
Modification à l’article 6
Further to its Broadcasting Notice of Consultation 2010-373,
the Commission corrects the first paragraph of item 6 in the
French version so that the call sign reads CKRW. The Commission also announces the following (the change is in bold):
Item 6
Klondike Broadcasting Company Limited
Whitehorse, Yukon
Application No. 2010-0723-7
Application by Klondike Broadcasting Company Limited to
amend the broadcasting licence for the English-language commercial radio station CKRW Whitehorse.
À la suite de l’avis de consultation de radiodiffusion 2010-373,
le Conseil corrige l’indicatif d’appel énoncé dans le premier paragraphe de l’article 6 de la version française, de façon à ce que
celui-ci soit CKRW. De plus, le Conseil annonce ce qui suit (le
changement est en caractères gras) :
Article 6
Klondike Broadcasting Company Limited
Whitehorse (Yukon)
Numéro de demande 2010-0723-7
Demande présentée par Klondike Broadcasting Company
Limited en vue de modifier la licence de radiodiffusion de la
station de radio commerciale de langue anglaise CKRW
Whitehorse.
Le 15 juin 2010
June 15, 2010
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2010-375
AVIS DE CONSULTATION 2010-375
Notice of applications received
Avis de demandes reçues
Various locations
Deadline for submission of interventions and/or comments:
July 5, 2010
Plusieurs collectivités
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 5 juillet 2010
The Commission has received the following applications:
1. Canwest Television GP Inc. (the general partner) and
Canwest Media Inc. (the limited partner), carrying on business
as Canwest Television Limited Partnership
Toronto, Ontario
To amend the broadcasting licence for the television station CIII-TV-41 Toronto which would operate on channel 41
with an average effective radiated power (ERP) of 100 000 W
(maximum ERP of 100 000 W with an effective height of antenna above average terrain of 503 m).
2. Canwest Television GP Inc. (the general partner) and Canwest
Media Inc. (the limited partner), carrying on business as
Canwest Television Limited Partnership
Winnipeg, Manitoba
To amend the broadcasting licence for the television station CKND-TV Winnipeg which would operate on channel 40,
which is a different channel than the one allotted in the Department of Industry’s DTV Allotment Plan, with an average
effective radiated power (ERP) of 14 900 W (maximum ERP
of 25 100 W with an effective height of antenna above average
terrain of 131.2 m).
Le Conseil a été saisi des demandes suivantes :
1. Canwest Television GP Inc. (l’associé commandité) et
Canwest Media Inc. (l’associé commanditaire), faisant affaires
sous le nom de Canwest Television Limited Partnership
Toronto (Ontario)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de
télévision CIII-TV-41 Toronto qui sera exploitée au canal 41
avec une puissance apparente rayonnée (PAR) moyenne de
100 000 W (PAR maximale de 100 000 W avec une hauteur
effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 503 m).
2. Canwest Television GP Inc. (l’associé commandité) et
Canwest Media Inc. (l’associé commanditaire), faisant affaires
sous le nom de Canwest Television Limited Partnership
Winnipeg (Manitoba)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de
télévision CKND-TV Winnipeg qui sera exploitée au canal 40,
qui est un canal différent de celui alloué dans le plan
d’allocation des canaux numériques du ministère de l’Industrie, avec une puissance apparente rayonnée (PAR) moyenne
de 14 900 W (PAR maximale de 25 100 W avec une hauteur
effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 131,2 m).
June 14, 2010
Le 14 juin 2010
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1697
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2010-379
AVIS DE CONSULTATION 2010-379
Notice of applications received
Avis de demandes reçues
Various locations
Deadline for submission of interventions and/or comments:
July 19, 2010
Plusieurs collectivités
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 19 juillet 2010
The Commission has received the following applications:
1. Rogers Broadcasting Limited on behalf of The Biography
Channel (Canada) Corporation
Across Canada
For authority to amend the tangible benefits associated with
the national English-language Category 1 specialty service
known as Biography Channel.
Le Conseil a été saisi des demandes suivantes :
1. Rogers Broadcasting Limited au nom de The Biography
Channel (Canada) Corporation
L’ensemble du Canada
En vue d’obtenir l’autorisation de modifier les engagements
relatifs aux avantages tangibles liés au service spécialisé national de catégorie 1 de langue anglaise appelée Biography
Channel.
2. Channel Punjabi Television Inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de radiodiffusion du service spécialisé national de catégorie 2 appelée PTC Punjabi.
3. Radio MirAcadie inc.
Neguac (Nouveau-Brunswick)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station
de radio FM communautaire de type A de langue française
CKMA-FM Miramichi (Nouveau-Brunswick).
4. Radio Dégelis inc.
Rivière-du-Loup (Québec)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de
radio commerciale de langue française CFVD-FM Dégelis
(Québec).
2. Channel Punjabi Television Inc.
Across Canada
To amend the broadcasting licence for the national Category 2
specialty service known as PTC Punjabi.
3. Radio MirAcadie inc.
Neguac, New Brunswick
To amend the broadcasting licence for the French-language
Type A community FM radio programming undertaking
CKMA-FM Miramichi, New Brunswick.
4. Radio Dégelis inc.
Rivière-du-Loup, Quebec
To amend the broadcasting licence for the French-language
commercial radio station CFVD-FM Dégelis, Quebec.
June 14, 2010
Le 14 juin 2010
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2010-382
AVIS DE CONSULTATION 2010-382
Notice of applications received
Avis de demandes reçues
Various locations
Deadline for submission of interventions and/or comments:
July 21, 2010
Plusieurs collectivités
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 21 juillet 2010
The Commission has received the following applications:
1. Canadian Broadcasting Corporation
Across Canada
To amend the broadcasting licence for the national specialty
service Newsworld (CBC News Network) to permit it to carry
a limited amount of regionally distinct programming.
Le Conseil a été saisi des demandes suivantes :
1. Société Radio-Canada
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de radiodiffusion du service
national spécialisé Newsworld (CBC News Network), afin de
lui permettre de diffuser un nombre limité de programmes régionaux distincts.
2. International Harvesters for Christ Evangelistic
Association Inc.
Summerside (Île-du-Prince-Édouard)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station
de radio de langue anglaise CIOG-FM Charlottetown (Île-duPrince-Édouard) afin de modifier la fréquence.
2. International Harvesters for Christ Evangelistic
Association Inc.
Summerside, Prince Edward Island
To amend the broadcasting licence for the English-language
radio station CIOG-FM Charlottetown, Prince Edward Island,
to change the frequency.
1698
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
3. Instant Information Services Incorporated
Fredericton, New Brunswick
To relocate its transmitter and antenna to improve the quality
of CIRC-FM’s signal for the residents of Oromocto, New
Brunswick.
4. Canwest Television GP Inc. (the general partner) and Canwest
Media Inc. (the limited partner), carrying on business as
Canwest Television Limited Partnership
Vancouver, British Columbia
To amend the broadcasting licence for the television service
CHAN-TV Vancouver.
June 16, 2010
3. Instant Information Services Incorporated
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
En vue de relocaliser son antenne ainsi que son émetteur afin
d’améliorer la qualité du signal de CIRC-FM pour les résidents d’Oromocto (Nouveau-Brunswick).
4. Canwest Television GP Inc. (l’associé commandité) et
Canwest Media Inc. (l’associé commanditaire), faisant affaires
sous le nom de Canwest Television Limited Partnership
Vancouver (Colombie-Britannique)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de
télévision CHAN-TV (Vancouver).
Le 16 juin 2010
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
REGULATORY POLICY 2009-562-1
POLITIQUE RÉGLEMENTAIRE 2009-562-1
Conditions of licence for competitive Canadian specialty
services operating in the genres of mainstream sports and
national news — Implementation of the Accessibility Policy
and other matters
Conditions de licence pour les services spécialisés canadiens
concurrents consacrés aux genres d’intérêt général des sports et
des nouvelles nationales — Mise en œuvre de la politique sur
l’accessibilité et autres questions
In Broadcasting Regulatory Policy 2009-562, the Commission
announced standard conditions of licence for competitive Canadian mainstream sports and national news specialty services. In
order to ensure that the Accessibility Policy announced in Broadcasting and Telecom Regulatory Policy 2009-430 be implemented
in an equitable and competitively neutral manner for all new and
existing services operating in these competitive genres, the Commission also considers it appropriate to add the standardized conditions of licence concerning accessibility of programming to the
standard conditions for competitive news and sports speciality
services. Accordingly, in the appendices to the document, the
Commission amends the conditions set out in Broadcasting Regulatory Policy 2009-562 to include such standardized conditions of
licence. To avoid unnecessary administrative burden, the Commission has also included the standard authorization to make
available for distribution an upgraded version of a service in highdefinition format.
Dans la politique réglementaire de radiodiffusion 2009-562,
le Conseil a annoncé les conditions de licences normalisées qui
s’appliqueront aux services spécialisés Canadiens concurrents de
sports et de nouvelles nationales d’intérêt général. Afin d’assurer
la mise en œuvre équitable et neutre du point de vue de la concurrence de la politique d’accessibilité pour tous les services,
nouveaux ou existants, exploités dans ces genres concurrents
annoncée dans la politique réglementaire de radiodiffusion et de
télécom 2009-430, le Conseil estime qu’il est également approprié d’ajouter aux conditions normalisées pour les services spécialisés concurrents de sports et de nouvelles les conditions de
licence normalisées concernant l’accessibilité de la programmation. Par conséquent, aux annexes du document, le Conseil
modifie les conditions énoncées dans la politique réglementaire
de radiodiffusion 2009-562 afin d’inclure ces conditions de licence normalisées. En vue d’éviter un fardeau administratif inutile, le Conseil a également incorporé l’autorisation normalisée
permettant d’offrir pour distribution une version améliorée d’un
service en format haute définition.
Le 18 juin 2010
June 18, 2010
[26-1-o]
[26-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission and leave granted
Permission et congé accordés
The Public Service Commission of Canada, pursuant to section 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives notice that it has granted permission, pursuant to subsection 114(4)
of the said Act, to Michelle Wheelhouse, District Administrative
Services Agent (CR-04), Sydney District Office, Department of
Veterans Affairs, Sydney, Nova Scotia, to allow her to be a candidate during the election period in the provincial by-election that
will be held on June 22, 2010, for the electoral district of Glace
Bay, Nova Scotia.
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, donne avis par la présente qu’elle a accordé à Michelle
Wheelhouse, agente régionale des services administratifs (CR-04),
Bureau régional de Sydney, ministère des Anciens Combattants,
Sydney (Nouvelle-Écosse), la permission, aux termes du paragraphe 114(4) de ladite loi, de se porter candidate pendant la période électorale à l’élection provinciale partielle qui aura lieu le
22 juin 2010, pour la circonscription de Glace Bay (NouvelleÉcosse).
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1699
MARIA BARRADOS
President
En vertu du paragraphe 114(5) de ladite loi, la Commission de
la fonction publique du Canada lui a aussi accordé, pour la période électorale, un congé sans solde devant commencer à la fermeture des bureaux le 14 juin 2010, pour être candidate à cette
élection.
Le 16 juin 2010
La présidente
MARIA BARRADOS
[26-1-o]
[26-1-o]
The Public Service Commission of Canada, pursuant to subsection 114(5) of that Act, also grants a leave of absence without
pay during the election period, effective at close of business on
June 14, 2010, to allow her to be a candidate during this election.
June 16, 2010
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to section 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives notice that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2)
of the said Act, to B. Michael Ell, Collections Officer (SP-05),
Canada Revenue Agency, Calgary, Alberta, to be a candidate
before and during the election period, for the position of Mayor
for the Town of Strathmore, Alberta, in a municipal election to be
held on October 18, 2010.
June 14, 2010
KATHY NAKAMURA
Director General
Political Activities Directorate
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de
l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
donne avis par la présente qu’elle a accordé à B. Michael Ell,
agent des recouvrements (SP-05), Agence du revenu du Canada, Calgary (Alberta), la permission, aux termes du paragraphe 115(2) de ladite loi, de se porter candidat, avant et pendant la
période électorale, au poste de maire de la ville de Strathmore
(Alberta), à l’élection municipale prévue pour le 18 octobre 2010.
Le 14 juin 2010
La directrice générale
Direction des activités politiques
KATHY NAKAMURA
[26-1-o]
[26-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to section 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives notice that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2)
of the said Act, to Rick Maloney, Acting Manager Programs
(WP-05), Fenbrook Institution, Correctional Service of Canada,
Gravenhurst, Ontario, to be a candidate before and during the
election period, for the position of Councillor for the Town of
Bracebridge, Ontario, in a municipal election to be held on October 25, 2010.
June 14, 2010
KATHY NAKAMURA
Director General
Political Activities Directorate
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de
l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
donne avis par la présente qu’elle a accordé à Rick Maloney,
gestionnaire intérimaire de programmes (WP-05), Établissement
Fenbrook, Service correctionnel du Canada, Gravenhurst (Ontario), la permission, aux termes du paragraphe 115(2) de ladite loi,
de se porter candidat, avant et pendant la période électorale, au
poste de conseiller pour la ville de Bracebridge (Ontario), à
l’élection municipale prévue pour le 25 octobre 2010.
Le 14 juin 2010
La directrice générale
Direction des activités politiques
KATHY NAKAMURA
[26-1-o]
[26-1-o]
1700
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
BBLC CHILD CARE EDUCATION FOUNDATION INC.
BBLC CHILD CARE EDUCATION FOUNDATION INC.
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that BBLC Child Care Education Foundation Inc. intends to apply to the Minister of Industry for leave to
surrender its charter pursuant to subsection 32(1) of the Canada
Corporations Act.
June 15, 2010
STEPHEN HUTCHINSON
Director
Avis est par les présentes donné que BBLC Child Care Education Foundation Inc. demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu du paragraphe 32(1) de
la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 15 juin 2010
Le directeur
STEPHEN HUTCHINSON
[26-1-o]
[26-1-o]
FORD CREDIT CANADA LIMITED
CRÉDIT FORD DU CANADA LIMITÉE
APPLICATION TO ESTABLISH A BANK
DEMANDE DE CONSTITUTION D’UNE BANQUE
Notice is hereby given, pursuant to subsection 25(2) of the
Bank Act (Canada), that Ford Credit Canada Limited intends to
apply to the Minister of Finance for letters patent incorporating a
bank to carry on the business of banking in Canada. The ultimate
parent of Ford Credit Canada Limited is Ford Motor Company,
headquartered in Dearborn, Michigan.
Avis est par les présentes donné, conformément au paragraphe 25(2) de la Loi sur les banques (Canada), que Crédit Ford du
Canada Limitée a l’intention d’effectuer une demande de lettres
patentes auprès du ministre des Finances afin de se constituer en
banque pour exercer des activités bancaires au Canada. La
compagnie-mère originaire de Crédit Ford du Canada Limitée est
Ford Motor Company dont le siège social est situé à Dearborn, au
Michigan.
La banque exercera ses activités au Canada sous le nom de
« Ford Credit Bank » en anglais et celui de « Banque Crédit Ford »
en français. Son siège social sera situé à Oakville, en Ontario.
Toute personne qui s’y oppose peut soumettre une objection
par écrit au Bureau du surintendant des institutions financières,
255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2, d’ici le 31 juillet
2010.
CRÉDIT FORD DU CANADA LIMITÉE
Remarque : La publication du présent avis ne doit pas être interprétée comme une preuve qu’une ordonnance sera délivrée pour
constituer la banque. La délivrance d’une ordonnance relèvera du
processus normal de vérification de la demande conformément à
la Loi sur les banques et sera à la discrétion du ministère des
Finances.
The bank will carry on business in Canada under the name of
Ford Credit Bank in English and Banque Crédit Ford in French,
and its head office will be located in Oakville, Ontario.
Any person who objects may submit an objection in writing to
the Office of the Superintendent of Financial Institutions,
255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before
July 31, 2010.
FORD CREDIT CANADA LIMITED
Note: The publication of this Notice should not be construed as
evidence that an order will be issued to establish the bank. The
granting of the order will be dependent upon the normal Bank Act
application review process and the discretion of the Minister of
Finance.
[23-4-o]
[23-4-o]
THE LAURIER INSTITUTION
THE LAURIER INSTITUTION
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that The Laurier Institution has changed
the location of its head office to the city of New Westminster,
province of British Columbia.
March 9, 2010
FARID ROHANI
Executive Director
Avis est par les présentes donné que The Laurier Institution a
changé le lieu de son siège social qui est maintenant situé à New
Westminster, province de la Colombie-Britannique.
Le 9 mars 2010
Le directeur exécutif
FARID ROHANI
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1701
THE MANUFACTURERS LIFE INSURANCE COMPANY
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE MANUFACTURERS
THE MANUFACTURERS LIFE INSURANCE CO.
(PHILS.), INC.
THE MANUFACTURERS LIFE INSURANCE CO.
(PHILS.), INC.
ASSUMPTION REINSURANCE TRANSACTION
TRANSACTION DE RÉASSURANCE AUX FINS DE PRISE
EN CHARGE
Notice is hereby given that, in accordance with the provisions
of subsection 254(2.01) of the Insurance Companies Act (Canada), The Manufacturers Life Insurance Company (“Manufacturers Life”) intends to make an application on or about July 6,
2010, to the Superintendent of Financial Institutions (Canada) to
approve the reinsurance on an assumption basis of all of the risks
undertaken under the policies of the Philippines Branch of Manufacturers Life to its wholly owned subsidiary The Manufacturers
Life Insurance Co. (Phils.), Inc., including all present and future
obligations under such risks.
Copies of the assumption agreement relating to the transaction
will be made available for inspection by policyholders of Manufacturers Life during regular business hours at the head office of
Manufacturers Life at 200 Bloor Street E, Toronto, Ontario M4W
1E5, for a 30-day period after the date of first publication of this
notice. Any policyholder who wishes to obtain a copy of the assumption agreement may do so by writing to the Corporate Secretary, at the above-noted address.
June 5, 2010
THE MANUFACTURERS LIFE INSURANCE COMPANY
ANGELA SHAFFER
Corporate Secretary
Avis est donné par la présente que, conformément au paragraphe 254(2.01) de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada),
La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers (« Manufacturers ») entend demander au Surintendant des institutions financières du Canada, vers le 6 juillet 2010, d’approuver la réassurance avec prise en charge, auprès de sa filiale en propriété
exclusive The Manufacturers Life Insurance Co. (Phils.), Inc., de
tous les risques liés aux contrats de la succursale philippine de
Manufacturers, y compris toutes les obligations actuelles et futures au titre de ces risques.
Pendant une période de 30 jours suivant la date de la première
publication du présent avis, les titulaires de contrats de Manufacturers pourront examiner un exemplaire de la convention de prise
en charge afférente à l’opération pendant les heures normales
d’ouverture, au siège social de Manufacturers situé au 200, rue
Bloor Est, Toronto (Ontario) M4W 1E5. Les titulaires de contrats
qui souhaitent obtenir un exemplaire de la convention de prise en
charge doivent en faire la demande par écrit auprès de la secrétaire générale de la Société, à la même adresse.
Le 5 juin 2010
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE MANUFACTURERS
La secrétaire générale
ANGELA SHAFFER
[23-4-o]
[23-4-o]
1702
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
ORDERS IN COUNCIL
DÉCRETS
STATISTICS CANADA
STATISTIQUE CANADA
2011 Census of Agriculture
Recensement de l’agriculture de 2011
P.C. 2010-793
June 17, 2010
C.P. 2010-793
Le 17 juin 2010
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to section 20
and subsection 21(1) of the Statistics Acta, hereby prescribes the
questions to be asked in the 2011 Census of Agriculture, in accordance with the annexed schedule.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’article 20 et du paragraphe 21(1) de la Loi sur la statistiquea,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prescrit les
questions à poser lors du recensement agricole de 2011, lesquelles
figurent à l’annexe ci-après.
———
———
a
a
R.S., c. S-19
L.R., ch. S-19
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1703
2011 CENSUS OF AGRICULTURE
STEP 1 IMPORTANT
• Complete one questionnaire for each agricultural operation and return by mail.
• If additional questionnaires are needed, call us free of charge at 1-877-777-2011.
• If an extra questionnaire is received for the same agricultural operation, return it in the separate postage-paid envelope provided.
CONFIDENTIAL WHEN COMPLETED
The confidentiality of your census responses is protected by law. This information is collected under the authority of the Statistics Act,
R.S.C. 1985, c. S-19, and must be provided by law.
STEP 2
Answer the following questions about each person responsible for the MANAGEMENT DECISIONS made for this
agricultural operation as of May 10, 2011.
1. OPERATOR 1
• Surname or family name
• Given name and initial(s)
• Date of birth
○ Day
○ Month
○ Year
• Sex
○ Male
○ Female
• Mailing address
• Name of village, town or city
• Province
• Postal code
• Area code
• Telephone no.
• Alternate telephone no. (optional)
2. OPERATOR 2
• Surname or family name
• Given name and initial(s)
• Date of birth
○ Day
○ Month
○ Year
• Sex
○ Male
○ Female
• Mailing address (if different from that of operator 1)
• Province
• Postal code
• Area code
• Telephone no.
3. OPERATOR 3
• Surname or family name
• Given name and initial(s)
• Date of birth
○ Day
○ Month
○ Year
Canada Gazette Part I
1704
•
•
•
•
•
•
June 26, 2010
Sex
○ Male
○ Female
Mailing address (if different from that of operator 1)
Province
Postal code
Area code
Telephone no.
If there are more than three operators, provide names and addresses in the COMMENTS section on page 16.
STEP 3
Answer the following questions for EACH OPERATOR.
Copy the names in the SAME ORDER as in STEP 2.
OPERATOR 1
OPERATOR 2
OPERATOR 3
4. Name
• Surname or family name
• Given name and initial(s)
5. Did this operator live on this agricultural operation at any time during the last 12 months?
• No
• Yes
6. Farm work
In 2010, what was each operator’s average time contribution to this agricultural operation? (Include custom work done for others.)
(Fill in one circle only per operator.)
• On average, more than 40 hours per week
• On average, 30 to 40 hours per week
• On average, 20 to 29 hours per week
• On average, fewer than 20 hours per week
7. Other work
In 2010, did this operator receive a wage or salary from another job or operate another business not involved with this agricultural
operation? (Do not include custom work done for others.)
• No
• Yes
If Yes, indicate the average time contribution to all other work. (Fill in one circle only per operator.)
• On average, more than 40 hours per week
• On average, 30 to 40 hours per week
• On average, 20 to 29 hours per week
• On average, fewer than 20 hours per week
STEP 4
Answer the following questions about the OPERATING ARRANGEMENT of this agricultural operation in 2011.
8. Enter the Business Number (GST/HST) issued by Canada Revenue Agency for this agricultural operation.
9. Enter the farm name (if applicable).
10. What is the operating arrangement of this operation? (Fill in one circle only.)
• Sole proprietorship
• Partnership without a written agreement
• Partnership with a written agreement
• Family corporation (including corporations with one shareholder)
• Non-family corporation
Enter the corporation name (if different from the farm name).
If question 10 does not describe the operating arrangement of this operation or if there is more than one Business Number for this
operation, report in the COMMENTS section on page 16.
Le 26 juin 2010
STEP 5
Gazette du Canada Partie I
1705
Enter the MAIN FARM LOCATION of this operation.
11. Enter the civic address.
• Number
• Road or street
• Name of village, town, city or municipality
• Province
12. In the Prairies, enter the quarter, section, township, range and meridian (if applicable).
• Quarter
• Section
• Township
• Range
• Meridian
STEP 6
What UNIT OF MEASURE will be used to report land areas? Use this unit to report all areas throughout the
questionnaire unless otherwise specified. (Fill in one circle only.)
13.
• Acres
• Hectares
• Arpents (Quebec only)
1 acre = 0.40 hectare = 1.18 arpents
1 hectare = 2.47 acres = 2.92 arpents
1 arpent = 0.85 acre = 0.34 hectare
STEP 7
Answer the following questions about the TOTAL AREA OF WORKABLE and NON-WORKABLE LAND of this
operation in 2011.
Area in 2011
LAND AREA owned, leased, rented, crop-shared or used
14. Total area owned (Include all workable and non-workable land.)
15. Leased FROM governments (land operated under licence, permit or lease, etc.)
16. Rented or leased FROM others
17. Crop-shared land USED by this operation
18. Other areas USED by this operation (land trading, rent-free, etc.)
19. TOTAL of questions 14 to 18
LAND AREA used by others
20. Area of land USED BY OTHERS (rented, leased or crop-shared TO others, land trading, rent-free, etc.)
NET AREA of this operation
21. Question 19 minus question 20. This is the NET AREA. (This is the area to be reported on throughout the questionnaire.)
STEP 8 Answer the following questions about HAY and FIELD CROPS grown on this operation.
• Include
○ all hay and field crops to be harvested or used as green manure in 2011, even if they were sown or planted in an earlier
year;
○ all land to be seeded, even if not yet seeded.
• Report the areas only once, even if more than one crop will be harvested in 2011.
• Report vegetables in STEP 9 and fruits, berries and nuts in STEP 11.
Area in 2011
22. Wheat
• Spring wheat (Report durum wheat below.)
• Durum wheat
• Winter wheat (to be harvested in 2011)
1706
Canada Gazette Part I
23. Oats
24. Barley
25. Mixed grains
26. Corn
• Corn for grain (Report sweet corn in STEP 9.)
• Corn for silage, etc.
27. Rye
• Fall rye (to be harvested in 2011)
• Spring rye
28. Canola (rapeseed)
29. Soybeans
30. Flaxseed
31. Dry field peas (Report fresh green peas in STEP 9.)
32. Chick peas (including garbanzo beans)
33. Lentils
34. Dry white beans (navy and pea beans)
35. Other dry beans (pinto, kidney, cranberry beans, lima, etc.)
36. Alfalfa and alfalfa mixtures for hay, silage, green feed, dehydrated alfalfa, etc.
37. All other tame hay and fodder crops for hay or silage (clover, sorghum, etc.) (Report pasture in STEP 12.)
38. Forage seed to be harvested in 2011 for seed (including turf grass seed) (Report sod in STEP 10.)
39. Potatoes
40. Mustard seed
41. Sunflowers (standard and dwarf varieties)
42. Canary seed
43. Ginseng
44. Buckwheat
45. Sugar beets
46. Caraway seed
47. Triticale
48. Other field crops (tobacco, hemp, spelt, coriander and other spices, etc.) — Specify:
49. TOTAL area of hay and field crops (Total of questions 22 to 48)
STEP 9 Are any VEGETABLES grown on this operation for sale?
• Report potatoes, dry field peas and field beans in STEP 8.
• Report greenhouse vegetables in STEP 20.
• No - Go to STEP 10
• Yes - Report the total area planted or to be planted in 2011.
- Report in the same unit of measure as in STEP 6.
Example: An operation grows 7 1/3 acres of sweet corn for sale. This area would be reported as: 7 1/3
Area in 2011 (Fraction)
50. Sweet corn
51. Tomatoes
52. Cucumbers (all varieties)
53. Green peas (Report dry field peas in question 31, on page 5.)
54. Green and wax beans
55. Cabbage (Report Chinese cabbage below.)
56. Chinese cabbage
57. Cauliflower
June 26, 2010
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1707
58. Broccoli
59. Brussels sprouts
60. Carrots (including baby carrots)
61. Rutabagas and turnips
62. Beets
63. Radishes
64. Shallots and green onions
65. Dry onions, yellow, Spanish, cooking, etc.
66. Celery
67. Lettuce (all head and leaf varieties)
68. Spinach
69. Peppers
70. Pumpkins
71. Squash and zucchini
72. Asparagus, producing
73. Asparagus, non-producing
74. Other vegetables (herbs, rhubarb, melons, garlic, gourds, etc.) — Specify:
75. TOTAL area of vegetables (Total of questions 50 to 74)
STEP 10 Are any SOD, NURSERY PRODUCTS or CHRISTMAS TREES grown on this operation for sale?
• Report greenhouse products in STEP 20.
• No - Go to STEP 11
• Yes - Report the total area under cultivation in 2011.
Area in 2011
76. TOTAL area of SOD under cultivation for sale
77. TOTAL area of NURSERY products grown for sale (shrubs, trees, vines, ornamentals, bulbs, etc., grown out-of-doors)
78. TOTAL area of CHRISTMAS TREES grown for sale (Include naturally established or planted areas, regardless of stage of
growth, that are pruned or managed with the use of fertilizer or pesticides.)
STEP 11 Are any FRUITS, BERRIES or NUTS grown on this operation for sale?
• No - Go to STEP 12
• Yes - Report in the same unit of measure as in STEP 6.
Area in 2011 (producing and non-producing) (Fraction)
79. Apples
80. Pears
81. Plums and prunes
82. Cherries (sweet)
83. Cherries (sour)
84. Peaches
85. Apricots
86. Grapes
87. Strawberries
88. Raspberries
89. Cranberries
90. Blueberries (highbush blueberries and wild blueberries grown on managed land)
91. Saskatoons
92. Other fruits, berries or nuts (nectarines, currants, blackberries, hazelnuts, etc.) — Specify:
93. TOTAL area of fruits, berries and nuts (Total of questions 79 to 92)
Canada Gazette Part I
1708
June 26, 2010
STEP 12
Area in 2011
94. Enter the NET AREA from question 21 on page 4
Report below how the area in question 94 is used.
95. Sum of all areas reported for field crops and hay, vegetables, sod, nursery products, Christmas trees, fruits, berries and nuts (Total
of questions 49, 75, 76, 77, 78 and 93)
96. Summerfallow (Include chemfallow.)
97. Tame or seeded pasture (Do not include areas to be harvested for hay, silage or seed.)
98. Natural land for pasture (Include woodland used as pasture.)
99. Woodlands and wetlands (woodlots, sugarbush, tree windbreaks, bush, ponds, bogs, marshes, sloughs, etc.)
100. All other land (idle land, land on which farm buildings, barnyards, lanes, home gardens, greenhouses and mushroom houses are
located)
101. TOTAL of questions 95 to 100 (This total should equal the NET AREA reported in question 94.)
STEP 13 If SUMMERFALLOW was reported in question 96, what is the area on which each of the following forms of weed
control will be used in 2011?
Area in 2011
102.
• Chemfallow only
• Summerfallow, tilled only
• Chemical and tillage weed control on the same land (Do not include area already reported as “Chemfallow only” or
“Summerfallow, tilled only.”)
STEP 14 Indicate all PRACTICES and LAND FEATURES on this operation: (Fill in all applicable circles.)
103.
•
•
•
•
•
•
•
•
Crop rotation
In-field winter grazing or feeding
Rotational grazing
Plowing down green crops
Winter cover crops
Nutrient management planning
Windbreaks or shelterbelts (natural or planted)
Buffer zones around water bodies
STEP 15 For the LAND SEEDED or TO BE SEEDED, report the area of each of the following practices:
• Include the area that was prepared last fall or this spring.
• Do not include land in summerfallow this year.
Area
104.
• No-till seeding or zero-till seeding (Include direct seeding into undisturbed stubble or sod.)
• Tillage that retains most of the crop residue on the surface (Include minimum tillage.)
• Tillage that incorporates most of the crop residue into the soil
STEP 16 In 2010, what was the area from which crop residue (straw, stover, stalks) was BALED for bedding or sale?
• Include residue (straw) from small grains and oilseeds, and corn stalks.
• Do not include hay, corn silage or other forages.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
Area in 2010
105. Report the area from which crop residue was baled in 2010
STEP 17 Were HERBICIDES, INSECTICIDES, FUNGICIDES, COMMERCIAL FERTILIZER or LIME used on this
operation in 2010?
• Do not include greenhouse or mushroom areas.
• No - Go to STEP 18
• Yes - Report land areas only once for each input, even if there was more than one application in 2010.
106. Report the area of land on which each of the following inputs was used on this operation in 2010:
Area in 2010
• Herbicides
• Insecticides
• Fungicides
• Commercial fertilizer
• Lime
STEP 18 Was an IRRIGATION system used on this operation to apply water on land in 2010?
• Do not include
○ greenhouse or mushroom areas;
○ the area of land where only manure was applied by irrigation.
• No - Go to STEP 19
• Yes
107. Report the area of land irrigated for each of the following in 2010:
Area in 2010
• Irrigated alfalfa, hay and pasture
• Irrigated field crops
• Irrigated vegetables
• Irrigated fruits
• Other irrigated areas (nursery, sod, etc.)
Specify:
STEP 19 Was MANURE used or produced on this operation in 2010?
• No - Go to STEP 20
• Yes
108. Which of the following apply to the manure used or produced on this operation in 2010? (Fill in all applicable circles.)
• Applied on this operation
• Applied on land that was rented TO others
• Sold or given to others
• Bought or received FROM others
• Other (composted, processed, dried, stored, etc.)
Specify:
109. For manure applied on this operation in 2010, report the area of land for each method of application.
Area in 2010
• Manure spread naturally by grazing livestock
• Solid or composted manure, incorporated into soil
• Solid or composted manure, not incorporated
• Liquid manure, injected or incorporated into soil
• Liquid manure, not incorporated
1709
1710
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
STEP 20 Are any GREENHOUSE PRODUCTS grown on this operation for sale?
• Report sod, nursery products and Christmas trees in STEP 10.
• No - Go to STEP 21
• Yes
110. Will the area be reported in square feet or square metres?
• square feet OR
• square metres
Area in 2011
111. TOTAL area under glass, plastic or other protection used for growing plants (Do not include area used for cold frames.)
Of this total, report the area on May 10, 2011 for each of the following:
112. Flowers (cut flowers, bedding and potted plants, etc.)
113. Greenhouse vegetables
114. Other greenhouse products (cuttings, tree seedlings, etc.)
Specify:
STEP 21 Are any MUSHROOMS grown on this operation for sale?
• No - Go to STEP 22
• Yes
115. Will the area be reported in square feet or square metres?
• square feet OR
• square metres
Area in 2011
116. TOTAL growing area (standing footage) for mushrooms on May 10, 2011
STEP 22 Were any MAPLE TREES TAPPED on this operation in 2011?
• No - Go to STEP 23
• Yes
Number of taps in 2011
117. TOTAL number of taps made on maple trees in the spring of 2011
STEP 23 Does this operation own any BEES for honey production or BEES for pollination?
• No - Go to STEP 24
• Yes - Report bees owned, regardless of location.
Number of colonies
118. On May 10, 2011, how many live colonies of honeybees (used for honey production or pollination) are owned by this operation?
Number
119. On May 10, 2011, how many other pollinating bees (leafcutter, blue orchard, bumble, etc.) are owned by this operation?
Select one unit of measure:
• Gallons or
• Number of bees or
• Colonies
STEP 24 Are there any POULTRY on this operation on May 10, 2011?
• No - Go to STEP 25
• Yes - Report all poultry on this operation, regardless of ownership, including those grown under contract.
- Include poultry for sale and poultry for personal use.
- Do not include poultry owned but kept on an operation operated by someone else.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1711
Number of birds on May 10, 2011
Chickens for eggs
120. Pullets intended for laying table eggs, under 19 weeks
121. Laying hens that produce table eggs, 19 weeks and over
122. Layer and broiler breeders (pullets and hens)
Chickens for meat
123. Broilers, roasters and Cornish (Report breeders in question 122.)
124. TOTAL hens and chickens (Total of questions 120 to 123)
Other poultry
125. Turkeys (all ages)
126. Other poultry (geese, ducks, roosters, ostriches, emus, pheasants, quail, pigeons, etc.)
Specify:
STEP 25 In 2010, were any CHICKENS or TURKEYS produced on this operation for sale?
• No - Go to STEP 26
• Yes - Report the production on a live weight basis.
127. Will production be reported in kilograms or pounds?
• kilograms OR
• pounds
Production in 2010 (live weight)
128. Broilers, roasters and Cornish
129. Turkeys
STEP 26 In 2010, were any EGGS produced on this operation for sale?
• No - Go to STEP 27
• Yes - Report the number of dozens in 2010.
Dozens of eggs in 2010
130. Table eggs (dozens)
131. Hatching eggs (dozens)
STEP 27 Was there a COMMERCIAL POULTRY HATCHERY located on this operation in 2010?
• No - Go to STEP 28
• Yes
Number of birds hatched in 2010
132. In 2010, how many chicks or other poultry were hatched?
STEP 28 Are there any LIVESTOCK on this operation on May 10, 2011?
• No - Go to STEP 29
• Yes - Report all animals on this operation, regardless of ownership, including those that are boarded, custom-fed or fed under
contract.
- Include all animals kept by this operation, regardless of ownership, that are pastured on a community pasture,
grazing co-op or public land.
- Do not include animals owned but kept on a farm, ranch or feedlot operated by someone else.
CATTLE OR CALVES
133. Are there any cattle or calves on this operation?
• No - Go to question 140
• Yes
1712
Canada Gazette Part I
Number
134. Calves, under 1 year
135. Steers, 1 year and over
136. Heifers, 1 year and over:
• for slaughter or feeding
• for beef herd replacement
• for dairy herd replacement
137. Cows:
• mainly for beef purposes
• mainly for dairy purposes
138. Bulls, 1 year and over
139. TOTAL cattle and calves (Total of questions 134 to 138)
SHEEP OR LAMBS
140. Are there any sheep or lambs on this operation?
• No - Go to question 145
• Yes
Number
141. Rams
142. Ewes
143. Lambs
144. TOTAL sheep and lambs (Total of questions 141 to 143)
PIGS
145. Are there any pigs on this operation?
• No - Go to question 152
• Yes
Number
146. Boars
147. Sows and gilts for breeding
148. Nursing pigs
149. Weaner pigs
150. Grower and finishing pigs
151. TOTAL pigs (Total of questions 146 to 150)
OTHER LIVESTOCK
152. Are there any other livestock on this operation?
• No - Go to STEP 29
• Yes - Report animals of all ages unless otherwise specified.
Number
153. Horses and ponies
154. Goats
155. Llamas and alpacas
156. Rabbits
157. Bison (buffalo)
158. Elk
159. Deer (Do not include wild deer.)
160. Wild boars
161. Mink (Report breeding stock only.)
162. Other livestock (fox, donkeys, mules, chinchillas, etc.)
Specify:
June 26, 2010
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1713
STEP 29 Answer the following questions about the MARKET VALUE of land and buildings on this operation.
• Include
○ the value of all land and all structures such as houses, farm buildings, silos, etc., that are part of this operation;
○ the value of all fixed equipment such as bulk tanks, farrowing pens, etc., in farm buildings on this operation.
• Do not include the value of any land and buildings rented or leased TO others.
Present market value (dollars only)
163. Estimate the present market value of land and buildings that are:
• owned
• rented or leased FROM others or governments
STEP 30 Answer the following questions about FARM MACHINERY and EQUIPMENT that are owned or leased by this
operation as of May 10, 2011.
• Include all farm machinery and equipment that are jointly owned or leased with a different operation.
• Do not include machinery that is rented on a short-term basis (hourly or daily rentals).
Example: An operation owns one baler, valued at $20,000, and shares ownership of another baler, valued at $10,000, equally with
another operation. These two balers would be reported as:
1 1/2
25,000.00
Number owned and leased (Fraction)
Present market value (owned and leased)
(dollars only)
164. Tractors:
• under 60 p.t.o. hp. (including garden tractors, ATVs, etc.)
• 60 - 99 p.t.o. hp.
• 100 - 149 p.t.o. hp.
• over 149 p.t.o. hp.
165. Pick-ups and cargo vans
166. All other farm trucks
167. Cars and other passenger vehicles used in the farm business
168. Combines
169. Swathers and mower-conditioners
170. Balers
171. Forage harvesters
172. Tillage, cultivation, seeding and planting equipment
173. Irrigation equipment
174. All other farm machinery and equipment not reported above, such as elevators, wagons, manure spreaders, dryers, portable
grinder-mixers, sprayers, harvesting equipment, workshop equipment, etc.
175. TOTAL present market value of all farm machinery and equipment (Total of questions 164 to 174)
STEP 31 Answer the following questions about the GROSS FARM RECEIPTS of this operation in 2010 (calendar year) or
for the last complete accounting (fiscal) year.
• Account books or completed income tax forms, if available, are useful in completing this page.
• Report gross receipts (before deducting expenses).
• Include
○ receipts from all agricultural and forest products sold;
○ program payments and custom work receipts.
• Do not include
○ sales of capital items (quota, land, machinery, etc.);
○ receipts from the sale of any goods purchased only for retail sales.
1714
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Amount (dollars only)
176. What were the TOTAL gross farm receipts?
177. Of the above, what were the sales of firewood, pulpwood, logs, fence posts and pilings?
STEP 32 Answer the following questions about the OPERATING EXPENSES of this operation in 2010 (calendar year) or for
the last complete accounting (fiscal) year.
• Include only the farm business share of amounts paid.
• Do not include costs of any goods purchased only for retail sales.
Amount (dollars only)
178. Fertilizer and lime
179. Herbicides, insecticides, fungicides, etc.
180. Seed and plants (Do not include materials purchased for resale.)
181. Feed, supplements and hay
182. Livestock and poultry purchases
183. Veterinary services, drugs, semen, breeding fees, etc.
184. Custom work, contract work and hired trucking
185. Wages and salaries (including all employee benefits):
• paid to family members
• paid to all other persons
186. All fuel (diesel, gasoline, oil, wood, natural gas, propane, etc.)
187. Repairs and maintenance to farm machinery, equipment and vehicles
188. Repairs and maintenance to farm buildings and fences
189. Rental and leasing of land and buildings (including community pasture and grazing fees)
190. Rental and leasing of farm machinery, equipment and vehicles
191. Electricity, telephone and all other telecommunications services
192. Farm interest expenses (Do not include payment of principal or amount of debt outstanding.)
193. All other farm business operating expenses not reported above, such as property taxes, packaging materials, farm and crop
insurance premiums, irrigation levies, legal and accounting fees, etc. (Do not include depreciation or capital cost allowance.)
194. TOTAL farm business operating expenses (Total of questions 178 to 193)
STEP 33 If any wages or salaries were paid in 2010, report the total number of employees and total number of weeks or
hours of PAID WORK.
• Do not include custom or contract workers.
195. Paid on a year-round basis (full-time or part-time)
• Number of employees
• Paid work in 2010
○ Total weeks for all employees OR
○ Total hours for all employees
196. Paid on a seasonal or temporary basis
• Number of employees
• Paid work in 2010
○ Total weeks for all employees OR
○ Total hours for all employees
STEP 34 Is a COMPUTER used for this farm business?
Examples: Internet, bookkeeping, record keeping, banking, etc.
• No - Go to STEP 35
• Yes
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
197. Is the Internet used for this farm business (marketing, checking weather or prices, etc.)?
• No - Go to STEP 35
• Yes
198. Does this operation have high-speed Internet access?
• No
• Yes
STEP 35 Does this operation produce any ORGANIC products for sale?
• No - Go to page 16
• Yes
199. What is the status of the organic products in 2011? (Fill in all applicable circles.)
• Certified by an organic certifying body
• Transitional (in the process of becoming certified)
200. Enter the name of the certifying body.
201. Report the status in 2011 for the organic products produced for sale. (Fill in all applicable circles.)
Organic products for sale
• Field crops (grains, oilseeds, etc.) or hay
○ Certified
○ Transitional
• Fruits, vegetables or greenhouse products
○ Certified
○ Transitional
• Animals or animal products (meat, dairy products, eggs, etc.)
○ Certified
○ Transitional
• Maple products
○ Certified
○ Transitional
• Herbs, spices or garlic
○ Certified
○ Transitional
• Other — Specify:
○ Certified
○ Transitional
1715
1716
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
RECENSEMENT DE L’AGRICULTURE DE 2011
Nota : Pour alléger le questionnaire, le genre masculin est employé pour désigner à la fois les hommes et les femmes.
ÉTAPE 1 IMPORTANT
• Remplissez un questionnaire pour chaque exploitation agricole et retournez-le par la poste.
• Si vous avez besoin de questionnaires supplémentaires, appelez-nous sans frais au 1-877-777-2011.
• Si une même exploitation agricole a reçu plus d’un questionnaire, veuillez les retourner séparément dans les enveloppes en port
payé fournies à cet effet.
CONFIDENTIEL UNE FOIS REMPLI
La confidentialité de vos réponses au recensement est protégée par la loi. Ces renseignements sont recueillis en vertu de la Loi sur la
statistique, L.R.C. (1985), ch. S-19. La loi vous oblige à les fournir.
ÉTAPE 2
Répondez aux questions suivantes pour chaque personne responsable de prendre les DÉCISIONS DE GESTION
nécessaires à la bonne marche de cette exploitation agricole en date du 10 mai 2011.
1. EXPLOITANT 1
• Nom de famille
• Prénom
• Date de naissance
○ Jour
○ Mois
○ Année
• Sexe
○ Masculin
○ Féminin
• Adresse postale
• Nom du village ou de la ville
• Province
• Code postal
• Ind. rég.
• No de téléphone
• Autre numéro de téléphone (facultatif)
2. EXPLOITANT 2
• Nom de famille
• Prénom
• Date de naissance
○ Jour
○ Mois
○ Année
• Sexe
○ Masculin
○ Féminin
• Adresse postale (si elle diffère de celle de l’exploitant 1)
• Province
• Code postal
• Ind. rég.
• No de téléphone
3. EXPLOITANT 3
• Nom de famille
• Prénom
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1717
•
Date de naissance
○ Jour
○ Mois
○ Année
• Sexe
○ Masculin
○ Féminin
• Adresse postale (si elle diffère de celle de l’exploitant 1)
• Province
• Code postal
• Ind. rég.
• No de téléphone
S’il y a plus de trois exploitants, inscrivez leurs noms et adresses dans la section réservée aux COMMENTAIRES à la page 16.
ÉTAPE 3
Répondez aux questions suivantes pour CHAQUE EXPLOITANT.
Transcrivez les noms dans le MÊME ORDRE qu’à l’ÉTAPE 2.
EXPLOITANT 1
EXPLOITANT 2
EXPLOITANT 3
4. Nom
• Nom de famille
• Prénom
5. Cet exploitant a-t-il habité le site de l’exploitation agricole à un moment quelconque au cours des 12 derniers mois?
• Non
• Oui
6. Travail agricole
En 2010, combien de temps cet exploitant a-t-il consacré, en moyenne, à cette exploitation agricole? (Inclure le travail à forfait
effectué pour les autres.)
(Remplissez un seul cercle par exploitant.)
• Plus de 40 heures par semaine en moyenne
• Entre 30 et 40 heures par semaine en moyenne
• Entre 20 et 29 heures par semaine en moyenne
• Moins de 20 heures par semaine en moyenne
7. Autre emploi
En 2010, cet exploitant a-t-il travaillé comme salarié en dehors de l’exploitation ou exploité une entreprise autre que cette
exploitation agricole? (Ne pas inclure le travail à forfait effectué pour les autres.)
• Non
• Oui
Si Oui, indiquez le nombre d’heures consacrées, en moyenne, à tous les autres emplois. (Remplissez un seul cercle par exploitant.)
• Plus de 40 heures par semaine en moyenne
• Entre 30 et 40 heures par semaine en moyenne
• Entre 20 et 29 heures par semaine en moyenne
• Moins de 20 heures par semaine en moyenne
ÉTAPE 4
Répondez aux questions suivantes sur la FORME JURIDIQUE de cette exploitation agricole en 2011.
8. Inscrivez le numéro de TPS/TVH émis par l’Agence du revenu du Canada pour cette exploitation agricole.
9. Inscrivez le nom de l’exploitation (s’il y a lieu).
10. Quelle est la forme juridique de cette exploitation? (Remplissez un seul cercle.)
• Ferme individuelle (à propriétaire unique)
• Société de personnes sans contrat écrit
• Société de personnes avec contrat écrit (incluant les sociétés en nom collectif)
• Compagnie (corporation) familiale (incluant les entreprises avec un seul actionnaire)
• Compagnie (corporation) non familiale
1718
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Inscrivez le nom de la compagnie (corporation) s’il diffère de celui de l’exploitation agricole.
Si la question 10 ne décrit pas la forme juridique de cette exploitation ou s’il y a plus d’un numéro de TPS/TVH pour cette
exploitation, utilisez la section réservée aux COMMENTAIRES à la page 16 pour toute clarification.
ÉTAPE 5
Inscrivez l’EMPLACEMENT PRINCIPAL de cette exploitation.
11. Inscrivez l’adresse municipale.
• Numéro
• Rue ou chemin
• Nom du village ou de la ville
• Province
12. Dans les Prairies, inscrivez le quart de section, la section, le canton, le rang et le méridien (s’il y a lieu).
• Quart de section
• Section
• Canton
• Rang
• Méridien
ÉTAPE 6
Quelle UNITÉ DE MESURE sera utilisée pour déclarer les superficies? Utilisez cette unité de mesure pour
déclarer toutes les superficies demandées dans le questionnaire, sauf indication contraire. (Remplissez un seul
cercle.)
13.
• Acres
• Hectares
• Arpents (Québec seulement)
1 acre = 0,40 hectare = 1,18 arpent
1 hectare = 2,47 acres = 2,92 arpents
1 arpent = 0,85 acre = 0,34 hectare
ÉTAPE 7
Répondez aux questions suivantes sur la SUPERFICIE TOTALE DES TERRES CULTIVABLES et NON
CULTIVABLES de cette exploitation en 2011.
Superficie en 2011
SUPERFICIES possédées, louées, en métayage ou exploitées
14. Superficie totale possédée (Inclure toutes les terres cultivables et non cultivables.)
15. Louées DES gouvernements (terres exploitées par licences, baux, permis, droits, etc.)
16. Louées DES autres
17. Exploitées en métayage par cette exploitation (entente qui oblige l’exploitant à partager ses récoltes avec le propriétaire des
terres)
18. Autres superficies EXPLOITÉES par cette exploitation (échange de terres, sans frais de location, etc.)
19. TOTAL des questions 14 à 18
SUPERFICIES exploitées par d’autres
20. Superficies EXPLOITÉES PAR D’AUTRES (louées, exploitées en métayage PAR d’autres, échange de terres, sans frais de
location, etc.)
SUPERFICIE NETTE de cette exploitation
21. Question 19 moins question 20. Ce nombre correspond à la SUPERFICIE NETTE (Cette superficie est celle qui sera utilisée
tout au long du questionnaire.)
ÉTAPE 8 Répondez aux questions suivantes sur le FOIN et les GRANDES CULTURES cultivés dans cette exploitation.
• Inclure
○ tout le foin et toutes les grandes cultures devant être récoltés ou utilisés comme engrais vert en 2011, même s’ils ont été
semés ou plantés au cours d’une année précédente;
○ toutes les terres devant être ensemencées, même si elles ne l’ont pas encore été.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1719
• Inscrire les superficies une seule fois, même s’il doit y avoir plusieurs récoltes en 2011.
• Inscrire les légumes à l’ÉTAPE 9 et les fruits, petits fruits et noix à l’ÉTAPE 11.
Superficie en 2011
22. Blé
• Blé de printemps (Inscrire le blé dur ci-dessous.)
• Blé dur (durum)
• Blé d’hiver (devant être récolté en 2011)
23. Avoine
24. Orge
25. Mélanges de céréales
26. Maïs
• Maïs-grain (Inscrire le maïs sucré à l’ÉTAPE 9.)
• Maïs à ensilage, etc.
27. Seigle
• Seigle d’automne (devant être récolté en 2011)
• Seigle de printemps
28. Canola (colza)
29. Soja
30. Lin
31. Pois secs de grande culture (Inscrire les pois verts à l’ÉTAPE 9.)
32. Pois chiches (y compris les haricots garbanzo)
33. Lentilles
34. Haricots secs ronds blancs Navy (Pea Beans)
35. Autres haricots secs (les haricots Pinto, les haricots rouges, les haricots canneberges, les haricots de Lima, etc.)
36. Luzerne et mélanges de luzerne coupés pour le foin, l’ensilage, le fourrage vert, la déshydratation, etc.
37. Tout autre foin cultivé et autres cultures fourragères coupées pour le foin ou l’ensilage (le trèfle, le sorgho, etc.) (Inscrire les
pâturages à l’ÉTAPE 12.)
38. Graines de plantes fourragères à récolter en 2011 pour servir de semences (y compris la semence de gazon) (Inscrire le gazon à
l’ÉTAPE 10.)
39. Pommes de terre
40. Graines de moutarde
41. Tournesol (les variétés standard et naines)
42. Alpiste des Canaries
43. Ginseng
44. Sarrasin
45. Betteraves à sucre
46. Graines de carvi
47. Triticale
48. Autres grandes cultures (tabac, chanvre, épeautre, coriandre et autres épices, etc.) — Précisez :
49. Superficie TOTALE en foin et en grandes cultures (Total des questions 22 à 48)
ÉTAPE 9 Y a-t-il des LÉGUMES cultivés pour la vente dans cette exploitation?
• Inscrire les pommes de terre, les pois secs de grande culture et les haricots secs de grande culture à l’ÉTAPE 8.
• Inscrire les légumes de serre à l’ÉTAPE 20.
• Non - Passez à l’ÉTAPE 10
• Oui - Inscrire la superficie totale plantée ou devant l’être en 2011.
- Utiliser la même unité de mesure qu’à l’ÉTAPE 6.
Exemple : Une exploitation cultive 7 acres 1/3 de terres en maïs sucré pour la vente. Voici comment cette superficie devrait être
inscrite : 7 1/3
Superficie en 2011 (Fraction)
1720
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
50. Maïs sucré
51. Tomates
52. Concombres (toutes les variétés)
53. Pois verts (Inscrire les pois secs de grande culture à la question 31, à la page 5.)
54. Haricots (jaunes et verts)
55. Choux (Inscrire les choux chinois ci-dessous.)
56. Choux chinois
57. Choux-fleurs
58. Brocoli
59. Choux de Bruxelles
60. Carottes (y compris les carottes miniatures)
61. Rutabagas et navets
62. Betteraves
63. Radis
64. Échalotes et oignons verts
65. Oignons secs, jaunes, d’Espagne, à cuire, etc.
66. Céleri
67. Laitues (toutes les variétés de laitues frisées et pommées)
68. Épinards
69. Piments et poivrons
70. Citrouilles
71. Courges et zucchinis
72. Asperges productives
73. Asperges non productives
74. Autres légumes (herbes, rhubarbe, melons, ail, citrouilles ornementales, etc.) — Précisez :
75. Superficie TOTALE en légumes (Total des questions 50 à 74)
ÉTAPE 10 Y a-t-il du GAZON, des PRODUITS DE PÉPINIÈRE ou des ARBRES DE NOËL cultivés pour la vente dans cette
exploitation?
• Inscrire les produits de serre à l’ÉTAPE 20.
• Non - Passez à l’ÉTAPE 11
• Oui - Inscrire la superficie totale en culture en 2011.
Superficie en 2011
76. Superficie TOTALE en GAZON cultivé pour la vente
77. Superficie TOTALE en produits de PÉPINIÈRE cultivés pour la vente (arbustes, arbres, vignes, plantes ornementales, bulbes,
etc., cultivés à ciel ouvert)
78. Superficie TOTALE en ARBRES DE NOËL cultivés pour la vente (Inclure les peuplements naturels ou plantés, quel qu’en
soit le stade de croissance. Inclure seulement les superficies d’arbres émondés ou qui sont gérées avec l’utilisation d’engrais ou de
pesticides.)
ÉTAPE 11 Y a-t-il des FRUITS, des PETITS FRUITS ou des NOIX cultivés pour la vente dans cette exploitation?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 12
• Oui - Utiliser la même unité de mesure qu’à l’ÉTAPE 6.
Superficie en 2011 (productive et non productive) (Fraction)
79. Pommes
80. Poires
81. Prunes et prunes à pruneaux
82. Cerises (douces)
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1721
83. Cerises (aigres)
84. Pêches
85. Abricots
86. Raisin
87. Fraises
88. Framboises
89. Canneberges
90. Bleuets (bleuets en corymbe et bleuets sauvages cultivés sur des terres aménagées)
91. Saskatoons
92. Autres fruits, petits fruits ou noix (nectarines, groseilles, mûres sauvages, noisettes, etc.) — Précisez :
93. Superficie TOTALE en fruits, en petits fruits et en noix (Total des questions 79 à 92)
ÉTAPE 12
Superficie en 2011
94. Inscrivez la SUPERFICIE NETTE de la question 21 à la page 4
Indiquez ci-dessous la façon dont est utilisée la superficie déclarée à la question 94.
95. Somme des superficies inscrites en grandes cultures et foin, légumes, gazon, produits de pépinière, arbres de Noël, fruits, petits
fruits et noix (Total des questions 49, 75, 76, 77, 78 et 93)
96. Jachère (Inclure les jachères chimiques.)
97. Pâturages cultivés ou ensemencés (Ne pas inclure les superficies qui seront récoltées pour le foin, l’ensilage ou la semence.)
98. Terres naturelles pour le pâturage (Inclure les terres boisées qui servent de pâturage.)
99. Terres boisées et terres humides (les boisés, les érablières, les brise-vent, les étangs, les marais, les terrains marécageux, etc.)
100. Toutes les autres superficies (les terres en friche, les terres où se trouvent les bâtiments et la cour de ferme, les chemins,
les jardins, les serres et les champignonnières)
101. TOTAL des questions 95 à 100 (Ce total devrait correspondre à la SUPERFICIE NETTE inscrite à la question 94.)
ÉTAPE 13 Si une superficie de terres en JACHÈRE a été inscrite à la question 96, indiquez la superficie de chacune des
formes de désherbage suivantes qui seront utilisées en 2011 :
Superficie en 2011
102.
• Produits chimiques seulement
• Sarclage seulement
• Sarclage et produits chimiques sur les mêmes terres (Ne pas inclure les superficies déjà inscrites sous « Produits chimiques
seulement » ou « Sarclage seulement ».)
ÉTAPE 14 Indiquez toutes les PRATIQUES et tous les AMÉNAGEMENTS DES TERRES utilisés dans cette exploitation :
(Remplissez plus d’un cercle, s’il y a lieu.)
103.
•
•
•
•
•
•
•
•
Rotation de cultures
Alimentation ou pâturage hivernaux dans les champs
Pâturage en rotation
Engrais vert pour enfouissement
Cultures de couverture d’hiver
Planification de la gestion des éléments fertilisants
Brise-vent ou coupe-vent (naturels ou plantés)
Bandes riveraines
1722
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
ÉTAPE 15 Pour les terres ENSEMENCÉES ou DEVANT ÊTRE ENSEMENCÉES, inscrivez la superficie pour chacune des
pratiques suivantes :
• Inclure la superficie des terres préparée l’automne dernier ou ce printemps.
• Ne pas inclure les terres en jachère cette année.
Superficie
104.
• Semis directs sur chaume ou gazon intact (culture sans travail du sol)
• Travail du sol qui maintient à la surface la plupart des résidus de récolte (Inclure un travail du sol réduit au minimum.)
• Travail du sol qui comporte l’enfouissement de la plupart des résidus de récolte
ÉTAPE 16 En 2010, quelle a été la superficie sur laquelle les résidus de récolte (paille, fourrage, tiges) ont été MIS EN
BALLES à des fins de litière ou de vente?
• Inclure les résidus (paille) provenant des petites céréales et graines oléagineuses ainsi que des tiges de maïs.
• Ne pas inclure le foin, le maïs à ensilage ou les autres fourrages.
Superficie en 2010
105. Inscrivez la superficie sur laquelle les résidus de récolte ont été mis en balles en 2010
ÉTAPE 17 Y a-t-il eu des HERBICIDES, des INSECTICIDES, des FONGICIDES, des ENGRAIS CHIMIQUES ou de la
CHAUX qui ont été appliqués sur les terres de cette exploitation en 2010?
• Ne pas inclure les superficies de serre ou de champignonnière.
• Non - Passez à l’ÉTAPE 18
• Oui - Inscrire la superficie des terres une fois seulement pour chaque produit, même s’il y a eu plus d’une application en
2010.
106. Inscrivez la superficie des terres de cette exploitation sur lesquelles il y a eu application de chacun des produits suivants en 2010 :
Superficie en 2010
• Herbicides
• Insecticides
• Fongicides
• Engrais chimiques
• Chaux
ÉTAPE 18 Y a-t-il eu un système d’irrigation qui a été utilisé pour APPROVISIONNER LES TERRES EN EAU dans cette
exploitation en 2010?
• Ne pas inclure
○ les superficies de serre ou de champignonnière;
○ la superficie des terres sur lesquelles le système d’irrigation a servi seulement pour appliquer le lisier;
○ les systèmes de drainage.
• Non - Passez à l’ÉTAPE 19
• Oui
107. Inscrivez la superficie des terres qui a été irriguée pour chacune des utilisations suivantes en 2010 :
Superficie en 2010
• Superficie en luzerne, en foin et en pâturage irriguée
• Superficie en grandes cultures irriguée
• Superficie en légumes irriguée
• Superficie en fruits irriguée
• Autres superficies irriguées (pépinière, gazon, etc.)
Précisez :
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1723
ÉTAPE 19 Y a-t-il eu du FUMIER ou du LISIER qui a été utilisé ou produit dans cette exploitation en 2010?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 20
• Oui
108. Lesquelles des utilisations suivantes s’appliquent au fumier ou au lisier utilisé ou produit sur cette exploitation en 2010?
(Remplissez plus d’un cercle, s’il y a lieu.)
• Appliqué sur cette exploitation
• Appliqué sur des terres qui vous appartiennent mais que vous louez à d’autres personnes
• Vendu ou donné aux autres
• Acheté ou reçu DES autres
• Autres (composté, transformé, séché, entreposé, etc.)
Précisez :
109. Pour le fumier ou le lisier qui a été appliqué sur cette exploitation en 2010, inscrivez la superficie des terres sur lesquelles il y a
eu application pour chaque méthode d’épandage.
Superficie en 2010
• Fumier répandu naturellement par le bétail en pâturage
• Fumier solide ou composté, incorporé dans le sol
• Fumier solide ou composté, pas incorporé
• Fumier liquide ou lisier, injecté ou incorporé dans le sol
• Fumier liquide ou lisier, pas incorporé
ÉTAPE 20 Y a-t-il des PRODUITS DE SERRE cultivés pour la vente dans cette exploitation?
• Inscrire le gazon, les produits de pépinière et les arbres de Noël à l’ÉTAPE 10.
• Non - Passez à l’ÉTAPE 21
• Oui
110. La superficie sera-t-elle déclarée en pieds carrés ou en mètres carrés?
• pieds carrés OU
• mètres carrés
Superficie en 2011
111. Superficie TOTALE sous verre, plastique ou autres couvertures utilisées pour faire pousser les plants (Ne pas inclure les
superficies sous châssis froids.)
De ce total, inscrivez la superficie de chacun des produits suivants au 10 mai 2011 :
112. Fleurs (fleurs à couper, plantes de plate-bande et en pots, etc.)
113. Légumes de serre
114. Autres produits de serre (boutures, jeunes plants [arbres], etc.)
Précisez :
ÉTAPE 21 Y a-t-il des CHAMPIGNONS cultivés pour la vente dans cette exploitation?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 22
• Oui
115. La superficie sera-t-elle déclarée en pieds carrés ou en mètres carrés?
• pieds carrés OU
• mètres carrés
Superficie en 2011
116. Superficie TOTALE pour la culture des champignons le 10 mai 2011
ÉTAPE 22 Y a-t-il eu des ÉRABLES ENTAILLÉS dans cette exploitation en 2011?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 23
• Oui
1724
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Nombre d’entailles en 2011
117. Nombre TOTAL d’entailles d’érables faites au printemps 2011
ÉTAPE 23 Est-ce que cette exploitation possède des ABEILLES pour la production de miel ou des INSECTES pour la
pollinisation?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 24
• Oui - Inscrire toutes les abeilles et autres insectes possédés indépendamment de leur emplacement.
Nombre de colonies
118. Le 10 mai 2011, combien de colonies d’abeilles vivantes (destinées à la production de miel ou à la pollinisation) appartiennent
à cette exploitation?
Nombre
119. Le 10 mai 2011, combien d’autres insectes pollinisateurs (mégachiles, osmies, bourdons, etc.) appartiennent à cette
exploitation?
Sélectionnez une unité de mesure :
• Gallons ou
• Nombre d’insectes ou
• Colonies
ÉTAPE 24 Y a-t-il de la VOLAILLE dans cette exploitation le 10 mai 2011?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 25
• Oui - Inscrire toutes les volailles qui se trouvent dans cette exploitation, quel qu’en soit le propriétaire, y compris celles
élevées sous contrat (à forfait).
- Inclure les volailles destinées à la vente et celles destinées à la consommation personnelle.
- Ne pas inclure les volailles qui vous appartiennent si elles sont gardées dans l’exploitation de quelqu’un d’autre.
Nombre d’oiseaux le 10 mai 2011
Poules pour la production d’œufs
120. Poulettes destinées à la ponte d’œufs de consommation, de moins de 19 semaines
121. Poules pondeuses qui pondent des œufs de consommation, de 19 semaines et plus
122. Poules et poulettes pour la production d’œufs d’incubation
Poulets pour la viande
123. Poulets à griller, poulets à rôtir et Cornouailles (Inscrire les poules reproductrices à la question 122.)
124. TOTAL des poules et poulets (Total des questions 120 à 123)
Autres volailles
125. Dindons et dindes (tous âges)
126. Autres volailles (oies, canards, coqs, autruches, émeus, faisans, cailles, pigeons, etc.)
Précisez :
ÉTAPE 25 En 2010, cette exploitation a-t-elle produit des POULETS, des DINDONS ou des DINDES pour la vente?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 26
• Oui - Inscrire la production sur une base de poids vif.
127. La production sera-t-elle déclarée en kilogrammes ou en livres?
• kilogrammes OU
• livres
Production en 2010 (poids vif)
128. Poulets à griller, poulets à rôtir et Cornouailles
129. Dindons et dindes
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1725
ÉTAPE 26 En 2010, cette exploitation a-t-elle produit des ŒUFS pour la vente?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 27
• Oui - Inscrire le nombre de douzaines d’œufs en 2010.
Douzaines d’œufs en 2010
130. Œufs de consommation (douzaines)
131. Œufs d’incubation (douzaines)
ÉTAPE 27 Y avait-il un COUVOIR COMMERCIAL dans cette exploitation en 2010?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 28
• Oui
Nombre d’oiseaux éclos en 2010
132. En 2010, combien de poussins ou autres volailles ont éclos?
ÉTAPE 28 Y a-t-il des ANIMAUX dans cette exploitation le 10 mai 2011?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 29
• Oui - Inscrire tous les animaux qui se trouvent dans cette exploitation, quel qu’en soit le propriétaire, y compris les animaux
en pension, engraissés à forfait ou élevés sous contrat.
- Inclure tous les animaux qui sont gardés par cette exploitation, quel qu’en soit le propriétaire, et qui sont en pacage
dans un pâturage communautaire ou public ou dans un pâturage en association coopérative.
- Ne pas inclure les animaux qui appartiennent à cette exploitation s’ils sont gardés dans une ferme, un ranch ou un parc
d’engraissement exploité par quelqu’un d’autre.
BOVINS OU VEAUX
133. Y a-t-il des bovins ou des veaux dans cette exploitation?
• Non - Passez à la question 140
• Oui
Nombre
134. Veaux, moins de 1 an
135. Bouvillons, 1 an et plus
136. Génisses et taures, 1 an et plus :
• pour la boucherie ou l’engraissement
• pour le remplacement de bovins de boucherie
• pour le remplacement de bovins laitiers
137. Vaches :
• principalement pour la boucherie
• principalement pour la production laitière
138. Taureaux, 1 an et plus
139. TOTAL des bovins et veaux (Total des questions 134 à 138)
MOUTONS OU AGNEAUX
140. Y a-t-il des moutons ou des agneaux dans cette exploitation?
• Non - Passez à la question 145
• Oui
Nombre
141. Béliers
142. Brebis
143. Agneaux
144. TOTAL des moutons et agneaux (Total des questions 141 à 143)
1726
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
PORCS
145. Y a-t-il des porcs dans cette exploitation?
• Non - Passez à la question 152
• Oui
Nombre
146. Verrats
147. Truies et cochettes de reproduction
148. Porcelets non sevrés
149. Porcelets sevrés
150. Porcs d’engraissement et porcs de finition
151. TOTAL des porcs (Total des questions 146 à 150)
AUTRES ANIMAUX
152. Y a-t-il d’autres animaux dans cette exploitation?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 29
• Oui - Indiquer les animaux de tous âges, sauf indication contraire.
Nombre
153. Chevaux et poneys
154. Chèvres, boucs et chevreaux
155. Lamas et alpagas
156. Lapins
157. Bisons
158. Élans (wapitis)
159. Chevreuils (Ne pas inclure les chevreuils sauvages.)
160. Sangliers
161. Visons (Inscrire les animaux reproducteurs seulement.)
162. Autres animaux (renards, ânes, mulets et mules, chinchillas, etc.)
Précisez :
ÉTAPE 29 Répondez aux questions suivantes sur la VALEUR MARCHANDE des terres et des bâtiments de cette
exploitation.
• Inclure
○ la valeur de toutes les terres et de toutes les installations, telles que les maisons, les bâtiments agricoles, les silos, etc., de
cette exploitation;
○ la valeur de tout l’équipement fixe, tel que les réservoirs à lait, les cases ou les stalles de mise bas, etc., se trouvant dans les
bâtiments agricoles de cette exploitation.
• Ne pas inclure la valeur des terres et bâtiments loués AUX autres.
Valeur marchande actuelle (dollars seulement)
163. Estimez la valeur marchande actuelle des terres et bâtiments qui sont :
• possédés
• loués DES autres ou des gouvernements
ÉTAPE 30 Répondez aux questions suivantes sur la MACHINERIE, le MATÉRIEL et l’ÉQUIPEMENT AGRICOLES
appartenant à cette exploitation ou loués par elle en date du 10 mai 2011.
• Inclure l’ensemble de la machinerie, du matériel et de l’équipement agricoles détenus en copropriété ou loués conjointement
avec une autre exploitation.
• Ne pas inclure la machinerie louée à court terme (à l’heure ou à la journée).
Exemple : Une exploitation possède une presse d’une valeur de 20 000 $. Elle en partage une autre, d’une valeur de 10 000 $, en parts
égales avec une autre exploitation. Voici comment le nombre de presses et leur valeur devraient être inscrits :
1 1/2
25 000,00
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1727
Nombre en location et en propriété (Fraction)
Valeur marchande actuelle (en location et en propriété)
(dollars seulement)
164. Tracteurs :
• moins de 60 ch/pdf (y compris les tracteurs de jardin, les VTT, etc.)
• 60 à 99 ch/pdf
• 100 à 149 ch/pdf
• plus de 149 ch/pdf
165. Camionnettes « pick-up » et fourgonnettes de chargement
166. Autres camions de ferme
167. Automobiles et autres véhicules de passagers utilisés dans l’exploitation
168. Moissonneuses-batteuses
169. Andaineuses et faucheuses-conditionneuses
170. Presses
171. Fourragères
172. Matériel pour travailler le sol, pour semer et pour planter
173. Matériel d’irrigation
174. Tout autre machinerie, matériel et équipement agricoles qui n’ont pas été déclarés ci-dessus, tels que les élévateurs,
remorques, épandeurs à fumier, séchoirs, broyeurs-mélangeurs portatifs, pulvérisateurs; l’équipement pour la récolte; le matériel
d’atelier, etc.
175. Valeur marchande TOTALE actuelle de l’ensemble de la machinerie, du matériel et de l’équipement agricoles (Total des
questions 164 à 174)
ÉTAPE 31 Répondez aux questions suivantes sur les REVENUS AGRICOLES BRUTS de cette exploitation agricole en 2010
(année civile) ou pour le dernier exercice comptable (financier) terminé.
• Les registres comptables ou les déclarations d’impôt, s’ils sont disponibles, peuvent aider à remplir cette page.
• Déclarez les revenus bruts (avant les dépenses).
• Inclure
○ les revenus de la vente de tous les produits agricoles et produits forestiers;
○ les paiements reçus de programmes et les revenus du travail à forfait.
• Ne pas inclure
○ les ventes de biens immobilisés (les quotas, les terres, la machinerie, etc.);
○ les revenus provenant de la vente de produits achetés uniquement pour la vente au détail.
Montant (dollars seulement)
176. Quels étaient les revenus agricoles TOTAUX bruts?
177. Du montant inscrit ci-dessus, quel était le montant des ventes de bois de chauffage, de bois à pâte, de billes, de poteaux de
clôture et de pilotis?
ÉTAPE 32 Répondez aux questions suivantes sur les DÉPENSES de cette exploitation agricole en 2010 (année civile) ou pour
le dernier exercice comptable (financier) terminé.
• Inclure seulement les sommes versées pour couvrir les activités agricoles de cette exploitation.
• Ne pas inclure le coût des produits achetés uniquement pour la vente au détail.
Montant (dollars seulement)
178. Engrais et chaux
179. Herbicides, insecticides, fongicides, etc.
180. Semences et plants (Ne pas inclure les produits achetés pour la revente.)
181. Aliments pour animaux, compléments et foin
182. Achats d’animaux et de volailles
183. Services vétérinaires, médicaments, droits de reproduction, semence animale, etc.
184. Travail à forfait, travail à contrat et camionnage à forfait
1728
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
185. Salaires (y compris toutes les contributions aux avantages sociaux des employés) :
• versés aux membres de la famille
• versés aux autres personnes
186. Tous les carburants (diesel, essence, huile, bois, gaz naturel, propane, etc.)
187. Réparations et entretien de la machinerie, du matériel, de l’équipement et des véhicules agricoles
188. Réparations et entretien des bâtiments agricoles et des clôtures
189. Frais de location des terres et bâtiments (y compris les droits de pâturage communautaire et de pacage)
190. Frais de location pour la machinerie, le matériel, l’équipement et les véhicules agricoles
191. Électricité, téléphone et tous les autres services de télécommunications
192. Frais d’intérêts de l’exploitation agricole (Ne pas inclure les paiements sur le capital ni le solde de la dette.)
193. Ensemble des autres dépenses pour le fonctionnement de l’exploitation agricole qui n’ont pas été déclarées ci-dessus, telles
que les impôts fonciers, le matériel d’emballage, les primes d’assurance pour les récoltes et pour la ferme, les frais d’utilisation d’un
système d’irrigation, les frais juridiques et comptables, etc. (Ne pas inclure l’amortissement ou la déduction pour amortissement.)
194. TOTAL des dépenses pour le fonctionnement de l’exploitation (Total des questions 178 à 193)
ÉTAPE 33 Si des salaires ont été payés en 2010, inscrivez le nombre total de salariés et le nombre total de semaines ou
d’heures de TRAVAIL RÉMUNÉRÉ.
• Ne pas inclure les travailleurs à forfait ou à contrat.
195. Payé sur une base annuelle (à plein temps ou à temps partiel)
• Nombre de salariés
• Travail rémunéré en 2010
○ Total des semaines pour tous les employés OU
○ Total des heures pour tous les employés
196. Payé sur une base saisonnière ou temporaire
• Nombre de salariés
• Travail rémunéré en 2010
○ Total des semaines pour tous les employés OU
○ Total des heures pour tous les employés
ÉTAPE 34 Y a-t-il un ORDINATEUR utilisé dans cette exploitation agricole?
Exemples : Internet, comptabilité, conservation des registres, opérations bancaires, etc.
• Non - Passez à l’ÉTAPE 35
• Oui
197. Internet est-il utilisé dans cette exploitation agricole (à des fins de commercialisation, pour obtenir les prévisions
météorologiques ou les prix, etc.)?
• Non - Passez à l’ÉTAPE 35
• Oui
198. Cette exploitation a-t-elle un accès haute vitesse à Internet?
• Non
• Oui
ÉTAPE 35 Y a-t-il des produits BIOLOGIQUES produits pour la vente dans cette exploitation?
• Non - Passez à la page 16
• Oui
199. Quel est l’état des produits biologiques en 2011? (Remplissez plus d’un cercle, s’il y a lieu.)
• Certifiés par un organisme certificateur
• En transition (en voie d’être certifiés)
200. Inscrivez le nom de l’organisme certificateur.
201. Inscrivez l’état en 2011 des produits biologiques produits pour la vente. (Remplissez plus d’un cercle, s’il y a lieu.)
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1729
Produits biologiques pour la vente
• Grandes cultures (céréales, graines oléagineuses, etc.) ou foin
○ Certifiés
○ En transition
• Fruits, légumes ou produits de serre
○ Certifiés
○ En transition
• Animaux ou produits d’origine animale (viande, produits laitiers, œufs, etc.)
○ Certifiés
○ En transition
• Produits de l’érable
○ Certifiés
○ En transition
• Herbes, épices ou ail
○ Certifiés
○ En transition
•
Autres — Précisez :
○ Certifiés
○ En transition
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order prescribes the questions to be asked in the 2011
Census of Agriculture.
Le décret vise à prescrire les questions à poser lors du recensement agricole de 2011.
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
STATISTICS CANADA
STATISTIQUE CANADA
2011 Census of Population
Recensement de la population de 2011
P.C. 2010-792
June 17, 2010
C.P. 2010-792
1731
Le 17 juin 2010
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to subsections 19(1) and 21(1) of the Statistics Acta, hereby fixes May 2011
as the month in which a census of population shall be taken by
Statistics Canada and prescribes the questions to be asked in the
2011 Census of Population, as set out in the annexed schedule.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu
des paragraphes 19(1) et 21(1) de la Loi sur la statistiquea, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au mois de
mai 2011 le recensement de la population par Statistique Canada
et prescrit les questions à poser lors du recensement de la population de 2011, lesquelles figurent à l’annexe ci-après.
———
———
a
a
R.S., c. S-19
L.R., ch. S-19
1732
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
SCHEDULE
STEP A
CONFIDENTIAL WHEN COMPLETED
1. Print your telephone number:
(
)-
-
2. Complete this section if there is no printed address in the address space above or if the printed address does not correspond
to this dwelling.
No. and street or lot and concession
City, municipality, town, village, Indian reserve
Apt. no.
Province/territory
Postal code
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
ANNEXE
ÉTAPE A
CONFIDENTIEL UNE FOIS REMPLI
1. Inscrivez votre numéro de téléphone :
(
)-
-
2. Remplissez cette partie s’il n’y a aucune adresse dans l’espace pour l’adresse ci-dessus ou si l’adresse qui y figure ne
correspond pas à ce logement.
No et rue ou lot et concession
Ville, municipalité, village, réserve indienne
No d’app.
Province/territoire
Code postal
1733
1734
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
STEP B
1. How many persons usually live at this address as of May 10, 2011, including yourself? Include all persons who have their main
residence at this address, even if they are temporarily away.
See the instructions on page 3 (joint custody, students, permanent residents, secondary residence, etc.).
Number of persons
2. Including yourself, list below all persons who usually live here. Begin the list with an adult followed, if applicable, by that
person’s spouse or common-law partner and by their children. Continue with all other persons who usually live at this address.
FAMILY NAME
Person 1
Person 2
Person 3
Person 4
Person 5
Person 6
Person 7
Person 8
Person 9
Person 10
GIVEN NAME
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1735
Nota : Pour alléger le questionnaire, le genre masculin est employé la plupart du temps pour désigner à la fois les hommes et les
femmes.
ÉTAPE B
1. Combien de personnes vivent habituellement à cette adresse le 10 mai 2011, vous y compris? Comptez toutes les personnes
qui ont leur résidence principale à cette adresse, même si elles sont temporairement absentes.
Voir les instructions à la page 3 (garde partagée, étudiants, résidents permanents,w résidence secondaire, etc.).
Nombre de personnes
2. En vous incluant, inscrivez ci-dessous toutes les personnes qui vivent habituellement ici. Commencez la liste par un adulte
puis, s’il y a lieu, son conjoint ou sa conjointe et leurs enfants. Continuez avec toutes les autres personnes qui vivent
habituellement à cette adresse.
NOM DE FAMILLE
Personne 1
Personne 2
Personne 3
Personne 4
Personne 5
Personne 6
Personne 7
Personne 8
Personne 9
Personne 10
PRÉNOM
1736
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
1. WHOM TO INCLUDE IN STEP B
•
•
•
All persons who have their main residence at this address on May 10, 2011, including newborn babies, room-mates and persons
who are temporarily away;
Canadian citizens, permanent residents (landed immigrants), persons asking for refugee status (refugee claimants), persons
from another country with a work or study permit and family members living here with them;
Persons staying at this address temporarily on May 10, 2011 who have no main residence elsewhere.
2. WHERE TO INCLUDE PERSONS WITH MORE THAN ONE RESIDENCE
•
•
•
•
CHILDREN IN JOINT CUSTODY should be included in the home of the parent where they live most of the time. Children
who spend equal time with each parent should be included in the home of the parent with whom they are staying on May 10,
2011.
STUDENTS who return to live with their parents during the year should be included at their parents’ address, even if they live
elsewhere while attending school or working at a summer job.
SPOUSES OR COMMON-LAW PARTNERS TEMPORARILY AWAY who stay elsewhere while working or studying
should be listed at the main residence of their family, if they return periodically.
PERSONS IN AN INSTITUTION for less than six months (for example, in a home for the aged, a hospital or a prison) should
be listed at their usual residence.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1737
1. QUI INSCRIRE À L’ÉTAPE B
•
•
•
Toutes les personnes qui ont leur résidence principale à cette adresse le 10 mai 2011, y compris les nouveau-nés, les
colocataires et les personnes temporairement absentes;
Les citoyens canadiens, les résidents permanents (immigrants reçus), les personnes qui demandent le statut de réfugié
(demandeurs d’asile), les personnes d’un autre pays ayant un permis de travail ou d’études et les membres de leur famille qui
habitent ici avec elles;
Les personnes qui demeurent temporairement à cette adresse le 10 mai 2011 et qui n’ont pas de résidence principale ailleurs.
2. OÙ INSCRIRE LES PERSONNES AYANT PLUS D’UNE RÉSIDENCE
•
•
•
•
Les ENFANTS EN GARDE PARTAGÉE doivent être inscrits au domicile du parent où ils vivent la plupart du temps.
Les enfants qui passent autant de temps avec chaque parent doivent être inscrits au domicile du parent où ils se trouvent
le 10 mai 2011.
Les ÉTUDIANTS qui retournent vivre chez leurs parents durant l’année doivent être inscrits à l’adresse de leurs parents, même
s’ils résident ailleurs pendant leurs études ou leur emploi d’été.
Les CONJOINTS TEMPORAIREMENT ABSENTS qui demeurent ailleurs en raison de leur travail ou de leurs études
doivent être inscrits à la résidence principale de leur famille, s’ils y retournent périodiquement.
Les PERSONNES EN ÉTABLISSEMENT INSTITUTIONNEL depuis moins de six mois (par exemple, dans un foyer pour
personnes âgées, un hôpital ou une prison) doivent être inscrites à leur résidence habituelle.
Canada Gazette Part I
1738
June 26, 2010
IF THIS ADDRESS IS:
a SECONDARY RESIDENCE (such as a cottage) for ALL PERSONS who stayed here on May 10, 2011 (all these persons
have their main residence elsewhere in Canada), mark this circle. Print your name, your telephone number and your main
residence address at the bottom of this page. Do not answer other questions.
a DWELLING OCCUPIED ONLY BY RESIDENTS OF ANOTHER COUNTRY VISITING CANADA (for example, on
vacation or on a business trip), mark this circle. Print your name, your telephone number and your country of residence at the
bottom of this page. Do not answer other questions.
the HOME OF A GOVERNMENT REPRESENTATIVE OF ANOTHER COUNTRY (for example, embassy or high
commission) and family members, mark this circle. Print your name, your telephone number and the country that you
represent at the bottom of this page. Do not answer other questions.
Name
Telephone number
(
)-
-
No. and street, city, province or territory/country
STEP C
Did you leave anyone out of Step B because you were not sure the person should be listed? (For example, a person living at this
address who has another home, a person temporarily away, etc.)
No
Yes → Specify the name, the relationship and the reason.
Name(s) and relationship
Reason
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1739
SI CETTE ADRESSE EST :
une RÉSIDENCE SECONDAIRE (un chalet, par exemple) pour TOUTES LES PERSONNES qui se trouvent ici
le 10 mai 2011 (toutes ces personnes ont leur résidence principale ailleurs au Canada), cochez le cercle. Inscrivez au bas de cette
page votre nom, votre numéro de téléphone et votre adresse de résidence principale. Ne répondez pas à d’autres questions.
un LOGEMENT OCCUPÉ UNIQUEMENT PAR DES RÉSIDENTS D’UN AUTRE PAYS EN VISITE AU CANADA
(en vacances ou en voyage d’affaires, par exemple), cochez le cercle. Inscrivez au bas de cette page votre nom, votre numéro de
téléphone et votre pays de résidence. Ne répondez pas à d’autres questions.
le DOMICILE D’UN REPRÉSENTANT DU GOUVERNEMENT D’UN AUTRE PAYS (ambassade ou haut commissariat,
par exemple) et des membres de sa famille, cochez le cercle. Inscrivez au bas de cette page votre nom, votre numéro de
téléphone et le pays que vous représentez. Ne répondez pas à d’autres questions.
Nom
No de téléphone
(
)-
-
No et rue, ville, province ou territoire/pays
ÉTAPE C
Y a-t-il des personnes que vous n’avez pas inscrites à l’étape B parce que vous n’étiez pas certain qu’il fallait les inclure?
(Par exemple, une personne vivant à cette adresse qui a un autre domicile, une personne temporairement absente, etc.)
Non
Oui →
Précisez le nom, le lien et la raison.
Nom(s) et lien
Raison
Canada Gazette Part I
1740
June 26, 2010
STEP D
1. Is anyone listed in Step B a farm operator who produces at least one agricultural product intended for sale? (Crops,
livestock, milk, poultry, eggs, greenhouse or nursery products, Christmas trees, sod, honey, bees, maple syrup products, furs, etc.)
No →
Yes
Go to Step E
2. Does this farm operator make the day-to-day management decisions related to the farm?
No
Yes
STEP E
Copy the names in Step B to Question 1, on top of page 4.
Keep the same order.
1. NAME
In the spaces provided, copy the names in the same order as in Step B. Then answer the following questions for each person.
PERSON 1
Family name
Given name
2. SEX
Male
Female
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1741
ÉTAPE D
1. Y a-t-il un exploitant agricole inscrit à l’étape B qui produit au moins un produit agricole destiné à la vente? (Cultures,
animaux, lait, volaille, œufs, produits de serre ou de pépinière, arbres de Noël, gazon, miel, abeilles, produits de la sève d’érable,
fourrure, etc.)
Non →
Oui
Passez à l’étape E
2. Est-ce que cet exploitant agricole prend les décisions de gestion quotidiennes relatives aux activités de la ferme?
Non
Oui
ÉTAPE E
Transcrivez les noms inscrits à l’étape B à la question 1 au haut de la page 4.
Suivez le même ordre.
1. NOM
Transcrivez dans les espaces ci-contre les noms dans le même ordre qu’à l’étape B. Répondez ensuite aux questions suivantes pour
chaque personne.
PERSONNE 1
Nom de famille
Prénom
2. SEXE
Masculin
Féminin
Canada Gazette Part I
1742
June 26, 2010
3. DATE OF BIRTH AND AGE
Example:
Day
Month
Year
Age
23
02
1974
37
If exact date is not known, enter best estimate.
For children under the age of 1, enter 0.
Day
Month
Year
Age
4. MARITAL STATUS
Mark one circle only.
Never legally married
Legally married (and not separated)
Separated, but still legally married
Divorced
Widowed
5. Is this person living with a common-law partner?
Common-law refers to two people who live together as a couple but who are not legally married to each other.
Yes
No
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1743
3. DATE DE NAISSANCE ET ÂGE
Exemple :
Jour
Mois
Année
Âge
23
02
1974
37
Si la date exacte n’est pas connue, donnez la meilleure estimation possible.
Pour les enfants âgés de moins de 1 an, indiquez 0.
Jour
Mois
Année
Âge
4. ÉTAT MATRIMONIAL
Cochez un seul cercle.
Jamais légalement marié
Légalement marié (et non séparé)
Séparé, mais toujours légalement marié
Divorcé
Veuf ou veuve
5. Cette personne vit-elle avec un partenaire en union libre?
Par union libre, on entend deux personnes qui vivent ensemble en tant que couple sans être légalement mariées l’une à l’autre.
Oui
Non
1744
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
6. RELATIONSHIP TO PERSON 1
For each person usually living here, describe his or her relationship to Person 1.
Mark or specify one response only.
Adopted children should be considered sons and daughters.
Children in joint custody should be included in the home of the parent where they live most of the time.
Children who spend equal time with each parent should be included in the home of the parent with whom they are staying on
May 10, 2011.
For all children, please consider the relationship to Person 1 and Person 2.
If none of the choices apply, specify this person’s relationship to Person 1 under “Other”.
Examples of “Other” relationships to Person 1:
• brother-in-law or sister-in-law • niece or nephew • grandfather or grandmother • room-mate’s son or daughter • lodger’s
husband or wife • employee • etc.
PERSON 1
PERSON 1
PERSON 2
Opposite-sex husband or wife of Person 1
Opposite-sex common-law partner of Person 1
Same-sex married spouse of Person 1
Same-sex common-law partner of Person 1
Son or daughter of Person 1 only
Son-in-law or daughter-in-law of Person 1
Grandchild of Person 1
Father or mother of Person 1
Father-in-law or mother-in-law of Person 1
Brother or sister of Person 1
Foster child
Room-mate, lodger or boarder
Other — Specify
PERSON 3, etc.
Son or daughter of both Persons 1 and 2
Son or daughter of Person 1 only
Son or daughter of Person 2 only
Son-in-law or daughter-in-law of Person 1
Grandchild of Person 1
Father or mother of Person 1
Father-in-law or mother-in-law of Person 1
Brother or sister of Person 1
Foster child
Room-mate, lodger or boarder
Other — Specify
7. What is the language that this person first learned at home in childhood and still understands?
If this person no longer understands the first language learned, indicate the second language learned.
English
French
Other
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1745
6. LIEN AVEC LA PERSONNE 1
Pour chaque personne vivant habituellement ici, indiquez le lien avec la Personne 1.
Cochez ou précisez une seule réponse.
Les enfants adoptés doivent être considérés comme des fils et des filles.
Les enfants en garde partagée doivent être inscrits au domicile du parent où ils vivent la plupart du temps.
Les enfants qui passent autant de temps avec chaque parent doivent être inscrits au domicile du parent où ils se trouvent
le 10 mai 2011.
Pour tous les enfants, veuillez tenir compte du lien avec la Personne 1 et la Personne 2.
Si aucune des réponses fournies ne s’applique, précisez à « Autre » le lien avec la Personne 1.
Exemples d’« autres » liens avec la Personne 1 :
• beau-frère ou belle-sœur • nièce ou neveu • grand-père ou grand-mère • fille ou fils du colocataire • époux ou épouse du
chambreur ou de la chambreuse • employé ou employée • etc.
PERSONNE 1
PERSONNE 1
PERSONNE 2
Époux ou épouse de sexe opposé de la Personne 1
Partenaire en union libre de sexe opposé de la Personne 1
Époux ou épouse de même sexe de la Personne 1
Partenaire en union libre de même sexe de la Personne 1
Fils ou fille de la Personne 1 seulement
Gendre ou bru de la Personne 1
Petit-fils ou petite-fille de la Personne 1
Père ou mère de la Personne 1
Beau-père ou belle-mère de la Personne 1
Frère ou sœur de la Personne 1
Enfant en famille d’accueil
Colocataire, chambreur ou chambreuse
Autre — Précisez
PERSONNE 3, etc.
Fils ou fille des Personnes 1 et 2
Fils ou fille de la Personne 1 seulement
Fils ou fille de la Personne 2 seulement
Gendre ou bru de la Personne 1
Petit-fils ou petite-fille de la Personne 1
Père ou mère de la Personne 1
Beau-père ou belle-mère de la Personne 1
Frère ou sœur de la Personne 1
Enfant en famille d’accueil
Colocataire, chambreur ou chambreuse
Autre — Précisez
7. Quelle est la langue que cette personne a apprise en premier lieu à la maison dans son enfance et qu’elle comprend encore?
Si cette personne ne comprend plus la première langue apprise, indiquez la seconde langue qu’elle a apprise.
Français
Anglais
Autre
1746
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
STEP F
If you are answering on behalf of other people, please consult each person.
F1. This question is for all persons listed on the questionnaire.
Only if you mark “YES” to this question will your census responses and family history be part of the historical record of Canada.
A “YES” means your census responses will be available to family members and historical researchers, 92 years after the 2011
Census, in 2103.
If you mark “NO” or leave the answer blank, your census responses will never be made available to future generations.
Does this person agree to make his or her 2011 Census information available in 2103 (92 years after the census)?
Yes
No
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1747
ÉTAPE F
Si vous répondez pour d’autres personnes, veuillez consulter chaque personne.
F1. Cette question s’adresse à toutes les personnes inscrites sur le questionnaire.
Seulement si vous répondez « OUI » à cette question, vos réponses aux questions du recensement, ainsi que l’histoire de votre
famille, feront partie du registre historique du Canada. Un « OUI » signifie que vos réponses aux questions du recensement seront
accessibles aux membres de votre famille, ainsi qu’aux chercheurs, 92 ans après le Recensement de 2011, soit en 2103.
Si vous inscrivez « NON » ou ne répondez pas, vos réponses aux questions du recensement ne seront jamais accessibles aux futures générations.
Cette personne accepte-t-elle que les renseignements issus du Recensement de 2011 soient accessibles en 2103 (92 ans après
le recensement)?
Oui
Non
1748
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order fixes May 2011 as the month in which Statistics
Canada will conduct the 2011 Census of Population and
prescribes the questions to be asked in the 2011 Census of
Population.
Le décret vise à fixer le mois de mai 2011 comme étant le mois
durant lequel Statistique Canada mènera le recensement de la
population de 2011 et à prescrire les questions à poser lors du
recensement de la population de 2011.
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Canada Post Corporation
Regulations Amending the Letter Mail Regulations....
Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations ...................................................
Regulations Amending the Special Services and
Fees Regulations.....................................................
Regulations Amending the Mail Receptacles
Regulations .............................................................
Regulations Amending Certain Regulations Made
Under the Canada Post Corporation Act
(Miscellaneous Program)........................................
Citizenship and Immigration, Dept. of
Regulations Amending the Immigration and Refugee
Protection Regulations............................................
1749
Page
1768
Société canadienne des postes
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettres.............................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les envois de
la poste aux lettres du régime postal
international............................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux ..................................
Règlement modifiant le Règlement sur les boîtes aux
lettres ......................................................................
Règlement correctif visant certains règlements pris
en vertu de la Loi sur la Société canadienne des
postes ......................................................................
1768
1771
Citoyenneté et de l’Immigration, min. de la
Règlement modifiant le Règlement sur l’immigration
et la protection des réfugiés ....................................
1771
1750
1757
1761
1765
1750
1757
1761
1765
1750
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Regulations Amending the Letter Mail Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettres
Statutory authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issue: The Canada Post Corporation Act requires the Corporation to offer postal services to all Canadians and to conduct its operations on a financially self-sustaining basis. Financial pressures related to the economic downturn, declining
letter mail volumes, competition from electronic communications and the need to invest in modernized infrastructure are
just some of the challenges to the Corporation’s ability to remain financially self-sustaining. An increase in regulated letter
mail rates will help ensure that Canada Post’s costs in meeting
its cost pressures continue to be borne by those using postal
services, rather than through taxpayer-funded government
support.
Description: The proposed amendments to the Letter Mail
Regulations would establish the rates of postage for domestic
letter mail items other than the domestic basic letter rate effective January 17, 2011. The Regulations would also clarify the
mailing specifications for the “medium letter” product.
Cost-benefit statement:
Costs: The proposed amendments would set domestic letter
mail rates, other than the domestic basic letter rate, effective
January 17, 2011. Price increases would range from three
cents for the lowest weight band (an increase from $1.00 to
$1.03 for a standard letter weighing between 30 and 50 g) to
25 cents for larger items, reflecting the higher costs associated
with processing heavier letters. The rate for a medium letter
weighing 20 g would be reduced by 6.4% (7 cents) to $1.03.
Benefits: The proposed rate changes would assure Canada
Post of revenue to meet its mandate of financial selfsufficiency and its responsibilities under the Canadian Postal
Service Charter while continuing to provide quality postal
services across Canada. The price reduction for the lower
weight medium letter would benefit the majority of those
sending letters of this size.
Résumé
Question : La Loi sur la Société canadienne des postes stipule
que la Société doit offrir des services postaux à tous les Canadiens et exécuter sa mission tout en étant financièrement autonome. Les pressions financières liées à la récession, la baisse
des volumes d’envois poste-lettres, la concurrence des moyens
de communications électroniques et la nécessité d’investir
dans la modernisation de l’infrastructure ne sont que quelquesuns des défis que la Société doit relever pour demeurer autonome financièrement. Grâce à la majoration des tarifs de la
poste-lettres réglementée, les dépenses qu’elle engage pour
faire face à ces pressions continueront d’être financées par les
utilisateurs des services de l’administration postale plutôt que
par le soutien public financé par les contribuables.
Description : Les modifications proposées au Règlement sur
les envois poste-lettres établiraient les tarifs de port pour les
articles poste-lettres du régime intérieur autres que le tarif de
base des lettres du régime intérieur à compter du 17 janvier
2011. Le Règlement précisera également les spécifications
s’appliquant aux « lettres de format moyen ».
Énoncé des coûts et avantages :
Coûts : Les modifications proposées fixeraient les tarifs postelettres du régime intérieur, à l’exclusion du tarif de base des
lettres du régime intérieur, à compter du 17 janvier 2011. Les
majorations tarifaires varieraient de trois cents pour l’échelle
de poids la plus basse (ce qui le fait passer de 1,00 $ à 1,03 $
pour une lettre standard pesant entre 30 et 50 g) à
25 cents pour les gros articles, ce qui reflèterait l’augmentation des coûts associée au traitement des lettres plus lourdes.
Le tarif pour une lettre de format moyen pesant 20 g connaît
une diminution de 6,4 % (7 cents), ce qui le ramènerait à
1,03 $.
Avantages : Grâce aux changements tarifaires proposés,
Postes Canada serait assurée de générer les revenus nécessaires pour exécuter son mandat qui consiste à assurer son
autonomie financière et à assumer ses responsabilités conformément au Protocole du service postal canadien tout en continuant d’offrir d’excellents services postaux aux Canadiens. La
réduction de tarif pour les lettres de format moyen profiterait à
la majorité des gens qui expédient des lettres de ce format.
Le 26 juin 2010
Business and consumer impacts: The proposed increases are
modest and reflective of Canada Post’s processing costs. Canada’s domestic letter rates would continue to compare favourably with those of other industrialized countries.
Domestic and international coordination and cooperation:
This proposal is not expected to have any significant impact on trade or domestic or international coordination and
cooperation.
Gazette du Canada Partie I
1751
Incidences sur les entreprises et les consommateurs : Les
majorations proposées sont modestes et elles sont le reflet des
coûts de traitement de Postes Canada. Les tarifs de base des
lettres du régime intérieur au Canada continueraient à se comparer avantageusement à ceux des autres pays industrialisés.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et internationale : La présente proposition ne devrait pas avoir
d’incidence majeure sur le commerce ni sur la coordination et
la coopération à l’échelle nationale et internationale.
Issue
Question
The Canada Post Corporation Act requires Canada Post to
provide postal service to all Canadians. Rates of postage must be
fair, reasonable and, together with other revenues, sufficient to
defray the costs incurred in its operations. The Canadian Postal
Service Charter, announced by the Government in September
2009, further clarifies Canada Post’s responsibilities with respect
to delivery, rates and service.
The Corporation benefits from an exclusive privilege on the
collection, transmission and delivery of letters to help it meet its
service obligations. In recent years, however, the economic value
of this privilege has declined, with the growing availability and
popularity of electronic means of communication.
La Loi sur la Société canadienne des postes oblige Postes Canada à assurer le service postal à tous les Canadiens. Les frais de
port doivent être équitables, raisonnables, et associés aux autres
revenus, suffisants pour couvrir les dépenses engagées dans ses
opérations. Le Protocole du service postal canadien, annoncé par
le gouvernement en septembre 2009, précise les responsabilités
de Postes Canada à l’égard de la livraison, des tarifs et du service.
La Société profite d’un privilège exclusif sur la levée, la transmission et la livraison des lettres, qui l’aide à respecter l’obligation d’assurer ce service. Cependant, ces dernières années, la
valeur économique de ce privilège a diminué en raison de l’offre
et de la popularité croissantes des moyens de communication
électroniques.
Dans l’ensemble, les volumes du régime intérieur du courrier
transactionnel, qui comprennent la facturation, les paiements et
les autres lettres, ont connu une baisse de 4 % en 2009 par rapport à l’exercice précédent, correspondant à une baisse similaire
dans les revenus.
Pour respecter les obligations liées aux services auxquelles
elle est assujettie, Postes Canada dessert 24 000 itinéraires de livraison au pays chaque jour ouvrable; en raison de la croissance
démographique, le nombre d’adresses augmente de près de
200 000 par année. La livraison du courrier à toutes ces nouvelles
adresses entraîne des coûts additionnels.
La récession économique actuelle a aggravé les difficultés financières de la Société, notamment concernant son régime de
retraite. Elle a l’un des plus gros régimes de retraite parmi les
sociétés d’État au Canada. La récession a eu une incidence majeure sur la valeur de ce régime de retraite. En raison des fluctuations du marché, il est difficile de prévoir le montant des paiements spéciaux nécessaires en plus de la contribution régulière.
L’argent prévu à l’origine pour les opérations et le renouvellement de l’infrastructure doit désormais être injecté dans le régime
de retraite pour que la Société se conforme aux règles fédérales
liées à la capitalisation du déficit de solvabilité.
Devant cette réalité, Postes Canada réexamine tous les aspects
de ses activités commerciales, compresse ses coûts (une approche
à plusieurs volets a permis de réaliser des économies de 450 millions de dollars en 2009) et renouvelle son équipement, ses établissements et ses procédures dans le cadre d’un programme
pluriannuel de renouvellement de l’infrastructure d’une valeur de
2 milliards de dollars, désigné sous le nom de Transformation
postale (TP). Les majorations tarifaires contribueront au financement de ce programme de renouvellement de l’infrastructure. Au
nombre des changements initiaux, mentionnons l’établissement
de traitement du courrier neuf de Winnipeg et le remplacement de
l’équipement de traitement du courrier désuet dans différents
centres au pays. L’objectif de la TP est d’économiser au chapitre
du traitement du courrier en augmentant les économies sur le plan
de l’exploitation et d’assurer un milieu de travail plus sécuritaire
et « plus vert » aux employés. Tous ces changements visent à
Overall, volumes of domestic transaction mail, which includes
bills, payments and other letters, decreased by 4% in 2009 compared to the previous year, with a corresponding decrease in
revenue.
To meet its service obligations, the Corporation operates
24 000 delivery routes across Canada each business day; demographic growth adds close to 200 000 new addresses each year.
Servicing these new addresses adds new costs.
The economic downturn has exacerbated the Corporation’s financial challenges, in particular with respect to its pension. Canada Post has one of the largest pension plans among Crown corporations in Canada. The downturn has had a significant impact
on the value of the pension plan, and fluctuations in the market
have made it difficult to predict the amount of special payments
needed in addition to regular contributions. Money originally
earmarked for operations and infrastructure renewal must now be
injected into the pension plan to meet federal solvency-funding
rules.
Faced with these realities, Canada Post is re-examining all aspects of its business, containing its costs (a multi-pronged approach yielded $450 million in savings in 2009) and renewing its
equipment, plants and processes through a $2 billion multi-year
infrastructure renewal program known as Postal Transformation
(PT). The rate increases will assist in financing this infrastructure
renewal program. Initial PT changes include a new mail processing plant in Winnipeg and the replacement of obsolete mail processing equipment in centres across the country. Postal Transformation is designed to save mail processing costs through
increased operating efficiencies and to provide a safer and
“greener” work environment for employees. All of these changes
are aimed at providing the postal services Canadians need in a
more efficient, modern environment.
1752
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
assurer aux Canadiens les services postaux dont ils ont besoin
dans un environnement plus efficace et moderne.
Objectives
Objectifs
The proposed amendments would help Canada Post meet its
statutory obligations to conduct its operations on a self-sustaining
financial basis and meet its responsibilities to Canadians under
the Canadian Postal Service Charter.
The proposed Regulations would also add specifications for
“medium” letters, to ensure consistency with Universal Postal
Union (UPU) specifications.
Grâce à ces modifications proposées, Postes Canada satisferait
aux obligations prescrites par la Loi auxquelles elle est assujettie :
elles consistent à exécuter sa mission tout en étant financièrement
autonome et à assumer ses responsabilités envers les Canadiens
conformément au Protocole du service postal canadien.
Grâce à ces majorations tarifaires réglementées proposées, les
dépenses engagées par Postes Canada afin d’assurer le service
postal à tous les Canadiens continueraient d’être financées par
ceux qui utiliseront le service. Postes Canada est tenue en vertu
de la Loi sur la Société canadienne des postes de voir à ce que ses
tarifs soient justes et raisonnables.
Le règlement proposé ajoute également les spécifications s’appliquant aux lettres de « format moyen » pour s’aligner sur les
spécifications de l’Union postale universelle (UPU).
Description
Description
The proposed amendments to the Letter Mail Regulations
would establish the rates of postage for domestic letter mail items
other than the basic domestic letter rate, effective January 17,
2011.
A five-year pricing plan for the domestic basic letter rate (standard letters up to 30 g) was approved by the Government in
October 2009 (SOR/2009-286). The basic stamp price will rise
from 57 to 59 cents on January 17, 2011, and by an additional
2 cents in each of the following three years.
Les présentes modifications proposées au Règlement sur les
envois poste-lettres fixeraient les tarifs de port pour les articles
poste-lettres du régime intérieur autres que le tarif de base des
lettres du régime intérieur, à compter du 17 janvier 2011.
En octobre 2009, le gouvernement a approuvé un plan de tarification quinquennal pour le tarif de base des lettres du régime intérieur (lettres standard pesant jusqu’à 30 g) [DORS/2009-286]. Le
tarif de base passera de 57 cents à 59 cents à compter du 17 janvier 2011; il sera majoré de nouveau de 2 cents par année au
cours des trois années suivantes.
La présente proposition prescrit les tarifs pour tous les articles
poste-lettres du régime intérieur, autres que le tarif de base des
lettres, en vigueur à compter du 17 janvier 2011.
Voici les tarifs proposés :
The proposed regulated rate increases would ensure that the
costs of maintaining postal service for all Canadians continue to
be borne by those who use the service. Canada Post is obliged
under the Canada Post Corporation Act to ensure that rates are
fair and reasonable.
This proposal prescribes rates for all domestic letter mail items
other than the basic letter rate, effective January 17, 2011.
The new rates would be as follows:
Current Rate
Rate as of
January 17,
2011
Produit
Tarif actuel
Tarif en date
du 17 janvier
2011
Standard domestic letter mail more than 30 g
but not more than 50 g
$1.00
$1.03
Envois poste-lettres standard du régime intérieur
pesant plus de 30 g mais de moins de 50 g
1,00 $
1,03 $
Medium letter up to 20 g
$1.10
$1.03
Lettres de format moyen pesant jusqu’à 20 g
1,10 $
1,03 $
Medium letter more than 20 g but not more
than 50 g
$1.10
$1.18
Lettre de format moyen de plus de 20 g mais
de moins de 50 g
1,10 $
1,18 $
Other domestic letter mail 100 g or less
$1.22
$1.25
Autres envois poste-lettres du régime intérieur
de 100 g ou moins
1,22 $
1,25 $
Other domestic letter mail more than 100 g
but not more than 200 g
$2.00
$2.06
Autres envois poste-lettres standard du régime
intérieur pesant plus de 100 g mais de moins de
200 g
2,00 $
2,06 $
Other domestic letter mail more than 200 g
but not more than 300 g
$2.75
$2.85
Autres envois poste-lettres standard du régime
intérieur pesant plus de 200 g mais de moins de
300 g
2,75 $
2,85 $
Other domestic letter mail more than 300 g
but not more than 400 g
$3.00
$3.25
Autres envois poste-lettres standard du régime
intérieur pesant plus de 300 g mais de moins de
400 g
3,00 $
3,25 $
Other domestic letter mail more than 400 g
but not more than 500 g
$3.25
$3.50
Autres envois poste-lettres standard du régime
intérieur pesant plus de 400 g mais de moins de
500 g
3,25 $
3,50 $
Product
The proposed rate increases represent a weighted average increase in 2011 of 3.3%.
The medium letter category was introduced in 2009 for mail
weighing up to 50 g that exceeds the width dimension for standard letters. The proposed Regulations add specifications for
medium letters, to ensure increased compliance with Universal
Ces majorations proposées représentent une augmentation
moyenne pondérée en 2011 de 3,3 %.
On a instauré la catégorie des lettres de format moyen en 2009
pour les envois pesant jusqu’à 50 g dont la largeur dépasse celle
des lettres standard. Le Règlement ajouterait des spécifications
s’appliquant aux lettres de format moyen afin d’améliorer la
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1753
Postal Union (UPU) specifications. In addition, the medium letter
rate would be split into two weight bands to provide better alignment with standard letter mail weight steps. The rate for a 20 g
medium letter will be reduced to $1.03, which is the same rate as
that charged for a standard letter weighing 50 g. Most medium
letters are in this weight band. The rate for a heavier medium
letter would rise by 8 cents, to $1.18.
conformité aux spécifications de l’Union postale universelle
(UPU). De plus, le tarif des lettres de format moyen se subdivise
en deux échelles de poids pour mieux s’aligner sur les échelons
de poids des envois de la poste aux lettres standard. Le tarif pour
une lettre de format moyen de 20 g sera ramené à 1,03 $, soit le
même tarif que celui fixé pour une lettre standard pesant 50 g. La
plupart des lettres de format moyen se retrouvent dans cette
échelle de poids. Le tarif pour une lettre de format moyen plus
lourde sera majoré de 8 cents, ce qui le fera passer à 1,18 $.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
Under the Canada Post Corporation Act, Canada Post has an
exclusive privilege for letter mail. Given that letter mail is a regulated product, any change to letter mail rates and specifications
must be done through a regulatory amendment.
En vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes, Postes
Canada bénéficie d’un privilège exclusif pour la poste aux lettres.
Étant donné qu’il s’agit d’un service réglementé, il n’y a pas
d’autre façon de modifier les tarifs et les spécifications que de
procéder à une modification réglementaire.
Benefits and costs
Avantages et coûts
All Canadian businesses and consumers will be uniformly impacted by the proposal. Larger businesses can also benefit from
incentive rates, which are set at lower levels. Even with the new
rates, letter mail rates in Canada will continue to compare very
favourably with those in other industrialized countries, despite the
country’s vast geography, low population density, harsh climate
and other factors that impact significantly on the costs associated
with providing letter mail service.
Tous les consommateurs et toutes les entreprises au Canada
seront uniformément touchés par la proposition. Les grandes sociétés profiteront également de tarifs préférentiels, qui seront inférieurs. Même avec les nouveaux tarifs, les tarifs des envois postelettres au Canada se compareront encore très favorablement à
ceux des pays industrialisés, malgré la vaste superficie du pays, sa
faible densité de population, son climat rigoureux et d’autres facteurs qui ont un effet important sur les coûts associés au maintien
d’un service poste-lettres.
Rationale
Justification
The proposed rate increases are designed to help the Corporation continue to meet its obligations under the Canada Post Corporation Act to be financially self-sustaining while providing
Canadians with the postal services detailed in the Act and the
Canadian Postal Service Charter. As a corporation listed in
Schedule III, Part II, of the Financial Administration Act, Canada
Post is expected to be profitable and not to be dependent on appropriations from its shareholder, the Government of Canada, for
its operations. Through the proposal, the Corporation is ensuring
that the responsibility of sustaining postal services in Canada
continues to be borne by the users of the postal system and not by
taxpayers in general.
Grâce aux majorations tarifaires proposées, la Société serait en
mesure de continuer à respecter les obligations auxquelles elle est
assujettie en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes,
soit être autonome financièrement tout en offrant aux Canadiens
les services postaux décrits dans la Loi et le Protocole du service
postal canadien. En sa qualité de société d’État qui figure dans la
partie II de l’annexe III de la Loi sur la gestion des finances publiques, Postes Canada devrait être rentable et ne pas dépendre de
crédits affectés par son actionnaire, le gouvernement du Canada,
pour les besoins de son exploitation. De cette façon, la Société
fait en sorte que le maintien de services postaux au Canada soit
encore financé par les utilisateurs de l’administration postale, et
non pas par les contribuables.
Les tarifs proposés, qui entreraient en vigueur le 17 janvier
2011, permettraient à Postes Canada de générer en 2011 les revenus dont elle a besoin pour compenser l’augmentation de ses
coûts d’exploitation, de façon à être en meilleure position pour
poursuivre la modernisation de son infrastructure et relever les
défis que pose l’actuelle récession économique.
The new rates, which would be in effect on January 17, 2011,
would provide Canada Post with revenue in 2011 to offset the
increases in its operating costs, placing the Corporation in a better
position to continue its infrastructure modernization and meet the
challenges resulting from the economic downturn.
Consultation
Consultation
The Canada Post Corporation Act requires a consultation period through publication of the regulatory proposal in the Canada
Gazette. All representations must be sent to the Minister of
Transport. The representations are taken into consideration in the
preparation of the final regulatory proposal.
La Loi sur la Société canadienne des postes prévoit une période de commentaires à la suite de la publication du projet de
règlement dans la Gazette du Canada. Toutes les observations
doivent être envoyées au ministre des Transports. Les observations sont prises en considération au moment de la préparation de
la version finale du projet de règlement.
Postes Canada est déterminée à s’assurer qu’une procédure de
consultation ouverte et transparente a lieu pour toutes les majorations tarifaires réglementaires. Les clients sont consultés de façon
régulière tout au long de l’année et les commentaires sont pris en
considération lors de l’établissement des tarifs pour l’année suivante. Les consultations se poursuivent au cours du processus de
réglementation et, pendant cette période, des réunions sont tenues
avec des clients et des groupes d’intérêt de l’industrie pour recueillir des commentaires et des suggestions sur les changements
proposés et à venir.
Canada Post is committed to ensuring that an open and transparent consultation process takes place for all regulatory price
increases. Customers are consulted on an ongoing basis throughout the year and the input is taken into consideration when setting
rates for the following year. Consultation continues during the
regulatory process and during this time, meetings are held with
customers and industry stakeholders to gather feedback and input
for proposed and future changes.
1754
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Letter Mail Regulations are enforced by Canada Post
under the Canada Post Corporation Act. No increase in the cost
of enforcement is expected as a result of the proposed changes.
Le Règlement sur les envois poste-lettres continuera à être appliqué par Postes Canada en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes. On ne prévoit pas d’augmentation des coûts à
la suite de l’adoption des modifications.
Les modifications que l’on propose d’apporter entreraient en
vigueur le 17 janvier 2011.
The amendments would come into force on January 17, 2011.
Contact
Personne-ressource
Georgette Mueller
Director
Regulatory Affairs
Canada Post Corporation
2701 Riverside Drive, Suite N0980C
Ottawa, Ontario
K1A 0B1
Telephone: 613-734-7576
Fax: 613-734-8245
Email: georgette.mueller@canadapost.ca
Georgette Mueller
Directrice
Affaires réglementaires
Société canadienne des postes
2701, promenade Riverside, Bureau N0980C
Ottawa (Ontario)
K1A 0B1
Téléphone : 613-734-7576
Télécopieur : 613-734-8245
Courriel : georgette.mueller@postescanada.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Acta, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)b of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Letter Mail Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to the Minister of Transport, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
Ottawa, June 26, 2010
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postesa, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)b de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettres, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au ministre des Transports, Chambre des communes, Ottawa
(Ontario) K1A 0A6.
Ottawa, le 26 juin 2010
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING
THE LETTER MAIL REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES ENVOIS POSTE-LETTRES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The Letter Mail Regulations are amended by adding the
following after section 6:
7. (1) Every item of letter mail referred to in subsection 3(8)
must meet the following conditions:
(a) it must be rectangular in shape and have a minimum length
to width ratio of 1.4:1;
(b) the address of the addressee must appear on the front of the
item and be located
(i) not less than 40 mm from the top edge,
(ii) not less than 15 mm from the bottom edge,
(iii) not less than 15 mm from the left and right edges, and
(iv) not more than 140 mm from the right edge;
1. Le Règlement sur les envois poste-lettres1 est modifié par
adjonction, après l’article 6, de ce qui suit :
7. (1) Tout envoi poste-lettres visé au paragraphe 3(8) doit respecter les exigences suivantes :
a) il est de forme rectangulaire et son rapport longueur-largeur
est d’au moins 1,4 : 1;
b) l’adresse du destinataire figure au recto de l’envoi :
(i) à au moins 40 mm du bord supérieur,
(ii) à au moins 15 mm du bord inférieur,
(iii) à au moins 15 mm des bords latéraux,
(iv) à au plus 140 mm du bord droit;
———
———
a
a
1
b
1
R.S., c. C-10
S.C. 1992, c. 1, s. 34
SOR/88-430
b
1
L.R., ch. C-10
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/88-430
Le 26 juin 2010
(c) if the envelope of the item has an address window,
(i) the address window must be rectangular in shape and the
greatest dimension of the window must be parallel to the
length of the envelope,
(ii) the address window must be covered with transparent
material that is firmly glued down around the inside perimeter of the address window and that allows the address to be
easily read by a person or an optical character reader,
(iii) the address window must be located on the side of the
envelope that does not have a closing flap,
(iv) the address window must be located not less than 40 mm
from the top edge and not less than 15 mm from the bottom,
left and right edges,
(v) the complete address of the addressee must be clearly
visible through the address window at all times, and
(vi) the address window must not be bordered by a coloured
band or frame;
(d) the postage stamp must be located on the front of the item
in the upper right corner not more than 40 mm from the top
edge and not more than 74 mm from the right edge;
(e) if a return address, service indications or delivery instructions are marked on the item, they must be located on the front
of the item in the upper left corner not less than 45 mm from
the bottom edge; and
(f) any graphics or other printing must not be located below the
address or address window or in the area to the left or right of
the address or address window running from, as the case may
be, the top of the address window or first line of the address to
the bottom edge of the item.
(2) An item of letter mail referred to in subsection 3(8) must
not be accepted for transmission by post if
(a) it consists of a punched card, folded card or folded item that
is not enclosed in an envelope;
(b) it is closed by means of staples, metal eyelets or hook fastenings; or
(c) it is enclosed in material other than paper.
2. (1) The portion of item 1 of the schedule to the Regulations before subitem (1) in column I is replaced by the
following:
Gazette du Canada Partie I
1755
c) lorsque l’envoi comporte une enveloppe à fenêtre destinée à
l’adresse :
(i) la fenêtre est rectangulaire et son côté le plus long est parallèle à la longueur de l’enveloppe,
(ii) elle est recouverte d’une pellicule transparente, bien collée sur son pourtour intérieur, de sorte que l’adresse puisse
être lue aisément par une personne ou par le lecteur optique
de caractères,
(iii) elle est située du côté de l’enveloppe qui n’a pas de patte
de fermeture,
(iv) elle est située à au moins 40 mm du bord supérieur et
15 mm des bords latéraux et inférieur,
(v) l’adresse complète du destinataire est nettement visible à
travers la fenêtre en tout temps,
(vi) elle n’est pas bordée d’une bande ou d’un cadre de
couleur;
d) le timbre-poste est situé au recto de l’envoi dans le coin supérieur droit à au plus 40 mm du bord supérieur et 74 mm du
bord droit;
e) lorsque l’envoi comporte une adresse de retour, des indications de service ou des instructions de livraison, celles-ci figurent au recto, dans le coin supérieur gauche, à au moins 45 mm
du bord inférieur;
f) les motifs graphiques et les mentions imprimées ne sont pas
placés dans l’espace situé à droite ou à gauche à partir de la
première ligne de l’adresse ou du bord supérieur de la fenêtre,
selon le cas, jusqu’au bord inférieur de l’envoi, ni dans celui situé en dessous de l’adresse ou de la fenêtre.
(2) Les envois poste-lettres visés au paragraphe 3(8) ne peuvent pas être acceptés pour transmission postale si, selon le cas,
ils sont :
a) des cartes perforées, des cartes pliées ou des envois pliés qui
ne sont pas insérés dans une enveloppe;
b) fermés au moyen d’agrafes, d’œillets de métal ou de crochets pliés;
c) placés dans un matériau autre que le papier.
2. (1) Le passage de l’article 1 de l’annexe du même règlement figurant dans la colonne I et précédant le paragraphe (1) est remplacé par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
Description
Article
Description
1.
Letter mail not more than 245 mm in length, 156 mm in width or
5 mm in thickness
1.
Envois poste-lettres d’au plus 245 mm de longueur, 156 mm de largeur et
5 mm d’épaisseur
(2) The portion of paragraph 1(1)(b) of the schedule to the
Regulations in column II is replaced by the following:
(2) Le passage de l’alinéa 1(1)b) de l’annexe du même règlement figurant dans la colonne II est remplacé par ce qui
suit :
Column II
Item
Colonne II
Rate
Article
Tarif
1. (1)(b) $1.03
1.(1)b)
1,03 $
3. The portion of subitems 2(1) to (5) of the schedule to the
Regulations in column II is replaced by the following:
3. Le passage des paragraphes 2(1) à (5) de l’annexe du
même règlement figurant dans la colonne II est remplacé par
ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Rate
Article
Tarif
2. (1)
(2)
$1.25
$2.06
2. (1)
(2)
1,25 $
2,06 $
1756
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Column II
Colonne II
Item
Rate
Article
Tarif
(3)
(4)
(5)
$2.85
$3.25
$3.50
(3)
(4)
(5)
2,85 $
3,25 $
3,50 $
4. Item 3 of the schedule to the Regulations is replaced by
the following:
Column 1
Column II
Item
Description
Rate
3.
Letter mail referred to in subsection 3(8) of these
Regulations that is not more than 235 mm in length,
165 mm in width or 5 mm in thickness
4. L’article 3 de l’annexe du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Article
Description
Tarif
3.
Envois poste-lettres visés au paragraphe 3(8) du présent
règlement d’au plus 235 mm de longueur, 165 mm de
largeur et 5 mm d’épaisseur
(1) 20 g or less
$1.03
(1) jusqu’à 20 g
1,03 $
(2) more than 20 g but not more than 50 g
$1.18
(2) plus de 20 g, jusqu’à 50 g
1,18 $
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on January 17, 2011.
[26-1-o]
5. Le présent règlement entre en vigueur le 17 janvier 2011.
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1757
Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les envois de
la poste aux lettres du régime postal international
Statutory authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
The Canada Post Corporation Act requires Canada Post to
conduct its operations on a financially self-sustaining basis and
offer postal services to Canadians across the country. Canada Post
is facing a number of pressures that are threatening its ability to
remain self-sustaining. These include declining mail volumes and
the uncertainty caused by the economic downturn that began in
2008. At the same time, the Corporation is undergoing a significant infrastructure renewal to bring its network up to modern
standards.
The objectives of the proposed amendments are to help ensure
Canada Post’s financial integrity and its ability to maintain an
accessible, affordable and efficient postal service.
La Loi sur la Société canadienne des postes stipule que Postes
Canada doit exécuter sa mission tout en étant financièrement autonome et offrir des services postaux à tous les Canadiens. Postes
Canada fait face à un certain nombre de pressions à cause desquelles elle a du mal à demeurer autonome. Il s’agit, entre autres,
de la diminution des volumes de courrier et de l’incertitude causée par la récession économique dans laquelle nous sommes entrés en 2008. Entre-temps, la Société a entrepris de renouveler
considérablement son infrastructure afin que son réseau soit conforme aux normes modernes.
Les modifications proposées ont pour objectif d’assurer l’intégrité financière de Postes Canada et sa capacité de maintenir un
service postal accessible, abordable et efficient.
Description and rationale
Description et justification
These proposed amendments to the International Letter-post
Items Regulations, made under the Canada Post Corporation Act,
would
(a) increase the rates of postage for letter-post items destined
for the United States and other international destinations, effective January 17, 2011; and
(b) increase the maximum allowable size of a standard letterpost item destined for the United States and other international
destinations to the maximum size allowable for standard domestic letter mail.
Voici les modifications qu’on propose d’apporter au Règlement
sur les envois de la poste aux lettres du régime postal international en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes :
a) augmentation des tarifs de port pour les envois poste aux
lettres destinés aux États-Unis et à d’autres pays étrangers à
compter du 17 janvier 2011;
b) augmentation des dimensions autorisées maximums d’un
envoi poste aux lettres standard destiné aux États-Unis et à
d’autres pays étrangers, qui correspondraient désormais aux dimensions maximums admissibles des envois poste aux lettres
standard du régime intérieur.
Les frais terminaux représentent de 50 à 60 % des dépenses engagées par Postes Canada pour la livraison du courrier du régime
international et à destination des États-Unis. Il s’agit d’un mécanisme de tarification permettant aux administrations postales qui
reçoivent du courrier à livrer, de récupérer les coûts liés à cette
livraison auprès de l’administration postale expéditrice (dans le
présent cas, Postes Canada). Les frais terminaux à verser aux
États-Unis augmentent de 9 % en 2010, et pour les autres pays,
de 5 %.
Malgré les majorations tarifaires proposées, les tarifs de
base du service Poste aux lettres à destination des États-Unis et du
régime international de Postes Canada continueraient de se comparer avantageusement à ceux des autres grandes administrations
postales.
Terminal dues account for 50 to 60% of Canada Post’s expenses related to U.S. and international mail. Terminal dues are a
pricing mechanism that allows the postal administration receiving
the mail for delivery to collect for the cost of delivery from the
postal administration sending the mail (in this case, Canada Post).
Terminal dues to the United States are increasing by 9% in 2010,
while terminal dues to other countries are increasing by 5%.
Even with the proposed price increases, Canada Post’s U.S.
and international basic letter-post rates would continue to compare favourably with those of other major postal administrations.
1758
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
The new rates would directly contribute to Canada Post’s financial integrity and, consequently, its ability to make future investments to maintain an accessible, affordable and efficient
postal service.
The current rates and proposed rate increases are as follows:
U.S. letter-post
2010
Rate
Proposed
2011 Rate
Les nouveaux tarifs contribueraient directement à l’intégrité financière de Postes Canada et ils lui permettraient par conséquent
de faire d’autres investissements pour maintenir un service accessible, abordable et efficient.
Voici les tarifs en vigueur et les majorations tarifaires
proposées :
Poste aux lettres à destination des États-Unis
Tarif
2010
Tarif
proposé 2011
30 g or less
$1.00
$1.03
Lettre de 30 g ou moins
1,00 $
1,03 $
More than 30 g but not more than 50 g
$1.22
$1.25
Lettre de plus de 30 g mais pas plus de 50 g
1,22 $
1,25 $
100 g or less
$2.00
$2.06
Lettre de 100 g ou moins
2,00 $
2,06 $
More than 100 g but not more than 200 g
$3.50
$3.60
Lettre de plus de 100 g mais pas plus de 200 g
3,50 $
3,60 $
More than 200 g but not more than 500 g
$7.00
$7.20
Lettre de plus de 200 g mais pas plus de 500 g
7,00 $
7,20 $
International letter-post
Poste aux lettres du régime international
30 g or less
$1.70
$1.75
Lettre de 30 g ou moins
1,70 $
1,75 $
More than 30 g but not more than 50 g
$2.44
$2.50
Lettre de plus de 30 g mais pas plus de 50 g
2,44 $
2,50 $
100 g or less
$4.00
$4.10
Lettre de 100 g ou moins
4,00 $
4,10 $
More than 100 g but not more than 200 g
$7.00
$7.20
Lettre de plus de 100 g mais pas plus de 200 g
7,00 $
7,20 $
More than 200 g but not more than 500 g
$14.00
$14.40
Lettre de plus de 200 g mais pas plus de 500 g
14,00 $
14,40 $
Overall, the proposal would increase prices for regulated
U.S. letter-post by a weighted average of 2.9% and international
letter-post by a weighted average of 2.8%, with a combined
weighted average increase of 2.9%.
The amendments would also increase the maximum allowable
width of a standard letter-post item destined for the United States
and other international destinations, from 150 mm to 156 mm,
which is the same as for standard domestic letter mail. This would
provide savings to customers, as they will be able to send letters
measuring 245 mm in length, 156 mm in width and 5 mm in
thickness at a lower rate than at present and will be able to use the
same envelopes to mail short and long letters both domestically
and internationally. For example, once the new rates come into
force, a letter of this size weighing 30 g would cost $1.03 to send
to the United States, whereas the same letter currently costs
$2.00.
Dans l’ensemble, la proposition imposerait aux envois poste
aux lettres réglementés à destination des États-Unis une augmentation moyenne pondérée de 2,9 % et aux envois poste aux lettres
du régime international une augmentation moyenne pondérée de
2,8 %, soit une augmentation moyenne pondérée combinée de
2,9 %.
Les modifications augmenteraient également la largeur maximum autorisée d’un article poste aux lettres standard destiné aux
États-Unis et à d’autres pays étrangers : elle passerait de 150 mm
à 156 mm, soit la même chose que pour les envois poste aux lettres du régime intérieur standard. De cette façon, les clients pourraient réaliser des économies : ils pourraient envoyer des lettres
mesurant 245 mm de longueur, 156 mm de largeur et 5 mm
d’épaisseur à un tarif moindre que le tarif actuel et utiliser les
mêmes enveloppes pour envoyer par la poste des lettres courtes et
longues au pays et à l’étranger. Par exemple, une fois que les
nouveaux tarifs seraient entrés en vigueur, il en coûtera 1,03 $
pour envoyer une lettre de cette dimension pesant 30 g aux ÉtatsUnis, comparativement à 2,00 $ actuellement.
Consultation
Consultation
The Canada Post Corporation Act requires a consultation period through publication of the regulatory proposal in the Canada
Gazette. All representations must be sent to the Minister of
Transport. The representations will be taken into consideration in
the preparation of the final proposal.
La Loi sur la Société canadienne des postes prévoit une période de commentaires à la suite de la publication du projet de
règlement dans la Gazette du Canada. Toutes les observations
doivent être envoyées au ministre des Transports. Celles-ci seront
étudiées au cours de la préparation du projet de règlement final.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The proposed Regulations would be enforced by Canada Post
under the Canada Post Corporation Act. No increase in the cost
of enforcement is expected as a result of the amendments.
Le règlement proposé serait appliqué par Postes Canada en
vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes. On ne prévoit pas d’augmentation des coûts à la suite de l’adoption des
modifications.
Les modifications que l’on propose d’apporter entreraient en
vigueur le 17 janvier 2011.
The proposed amendments would come into effect on January 17, 2011.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
Contact
Personne-ressource
Georgette Mueller
Director
Regulatory Affairs
Canada Post Corporation
2701 Riverside Drive, Suite N0980C
Ottawa, Ontario
K1A 0B1
Telephone: 613-734-7576
Fax: 613-734-8245
Email: georgette.mueller@canadapost.ca
Georgette Mueller
Directrice
Affaires réglementaires
Société canadienne des postes
2701, promenade Riverside, Bureau N0980C
Ottawa (Ontario)
K1A 0B1
Téléphone : 613-734-7576
Télécopieur : 613-734-8245
Courriel : georgette.mueller@postescanada.ca
1759
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Acta, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)b of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations.
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postesa, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)b de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les envois de
la poste aux lettres du régime postal international, ci-après.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to the Minister of Transport, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au ministre des Transports, Chambre des communes, Ottawa
(Ontario) K1A 0A6.
Ottawa, June 26, 2010
Ottawa, le 26 juin 2010
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
CANADA POST CORPORATION
REGULATIONS AMENDING THE INTERNATIONAL
LETTER-POST ITEMS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ENVOIS DE LA POSTE AUX LETTRES DU RÉGIME
POSTAL INTERNATIONAL
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 4 of the International Letter-post Items Regulations1 is replaced by the following:
1. L’article 4 du Règlement sur les envois de la poste aux lettres du régime postal international1 est remplacé par ce qui
suit :
4. Les tarifs de port applicables aux envois de la poste aux lettres sont prévus à l’annexe IV.
2. L’annexe IV du même règlement est remplacée par l’annexe IV figurant à l’annexe du présent règlement.
4. The rates of postage set out in Schedule IV apply in respect
of letter-post items.
2. Schedule IV to the Regulations is replaced by the Schedule IV set out in the schedule to these Regulations.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on January 17, 2011.
3. Le présent règlement entre en vigueur le 17 janvier 2011.
———
———
a
a
b
1
R.S., c. C-10
S.C. 1992, c. 1, s. 34
SOR/83-807
b
1
L.R., ch. C-10
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/83-807
1760
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
SCHEDULE
(Section 2)
ANNEXE
(article 2)
SCHEDULE IV
(Section 4)
ANNEXE IV
(article 4)
RATES OF POSTAGE — LETTER-POST ITEMS
TARIFS DE PORT : ENVOI DE LA POSTE AUX LETTRES
Column I
Column II
Item
Description
Rate per item ($)
1.
Letters, cards and postcards
(a) posted to the United States,
its territories and possessions
(i) if the letters, cards or
postcards do not exceed
245 mm in length, 156 mm
in width or 5 mm in
thickness
30 g or less ............................. 1.03
more than 30 g but not more
than 50 g ................................ 1.25
(ii) if letters referred to in
subparagraph (i) exceed 50 g
or if letters exceed 245 mm
in length, 156 mm in width
or 5 mm in thickness but do
not exceed 380 mm in length,
270 mm in width or 20 mm
in thickness
100 g or less ........................... 2.06
more than 100 g but not more
than 200 g .............................. 3.60
more than 200 g but not more
than 500 g............................... 7.20
(b) posted to a foreign
destination other than the
United States, its territories
and possessions
(i) if the letters, cards or
postcards do not exceed
245 mm in length, 156 mm
in width or 5 mm in
thickness
30 g or less ............................ 1.75
more than 30 g but not more
than 50 g ................................ 2.50
(ii) if letters referred to in
subparagraph (i) exceed 50 g
or if letters exceed 245 mm
in length, 156 mm in width
or 5 mm in thickness but do
not exceed 380 mm in length,
270 mm in width or 20 mm
in thickness
100 g or less .......................... 4.10
more than 100 g but not more
than 200 g .............................. 7.20
more than 200 g but not more
than 500 g .............................. 14.40
[26-1-o]
Colonne I
Colonne II
Article
Description
Tarif par envoi ($)
1.
Lettres, cartes et cartes postales
a) à destination des États-Unis
ou de leurs territoires ou
possessions
(i) lettres, cartes ou cartes
postales mesurant au plus
245 mm de longueur,
156 mm de largeur et
5 mm d’épaisseur
jusqu’à 30 g ...........................
plus de 30 g, jusqu’à 50 g ......
(ii) lettres visées au
sous-alinéa (i) pesant plus de
50 g ou lettres mesurant plus
de 245 mm de longueur,
156 mm de largeur et 5 mm
d’épaisseur, mais au plus
380 mm de longueur,
270 mm de largeur et
20 mm d’épaisseur
jusqu’à 100 g ........................
plus de 100 g, jusqu’à
200 g .....................................
plus de 200 g, jusqu’à
500 g......................................
b) à destination de tout pays
étranger autre que les États-Unis
ou leurs territoires et possessions
(i) lettres, cartes ou cartes
postales mesurant au plus
245 mm de longueur,
156 mm de largeur et
5 mm d’épaisseur
jusqu’à 30 g ..........................
plus de 30 g, jusqu’à 50 g ......
(ii) lettres visées au
sous-alinéa (i) pesant plus de
50 g ou lettres mesurant plus
de 245 mm de longueur,
156 mm de largeur et 5 mm
d’épaisseur, mais au plus
380 mm de longueur,
270 mm de largeur et
20 mm d’épaisseur
jusqu’à 100 g ........................
plus de 100 g, jusqu’à
200 g .....................................
plus de 200 g, jusqu’à
500 g .....................................
1,03
1,25
2,06
3,60
7,20
1,75
2,50
4,10
7,20
14,40
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux
Statutory authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
1761
Issue and objectives
Question et objectifs
The Canada Post Corporation Act requires Canada Post to
provide universal postal service while establishing rates of postage that are fair, reasonable and sufficient to defray the costs incurred in the conduct of its operations.
The Special Services and Fees Regulations set out requirements with respect to registered mail and advice of receipt of a
registered item, an option that provides senders of letter mail with
proof of mailing and the ability to confirm delivery for items delivered in Canada. An increase in special services rates would
help Canada Post achieve its legislated objectives and ensure that
the Corporation’s costs in meeting its cost pressures continue to
be borne by those using postal services rather than through
taxpayer-funded government support.
La Loi sur la Société canadienne des postes exige que la Société offre un service postal universel tout en établissant des tarifs
de port qui doivent être justes et réalistes et suffire à équilibrer les
dépenses engagées pour l’exécution de sa mission.
Le Règlement sur les droits postaux de services spéciaux décrit
les exigences s’appliquant aux envois recommandés ainsi qu’à
l’avis de réception d’un envoi recommandé, option qui permet
aux expéditeurs utilisant la poste aux lettres d’obtenir une preuve
de dépôt et de confirmer la livraison des articles livrés au Canada.
Grâce à la majoration des tarifs des services spéciaux, Postes
Canada remplirait ses objectifs législatifs, et les dépenses que la
Société engage pour faire face à ses pressions continueraient
d’être financées par les utilisateurs des services de l’administration postale plutôt que par le soutien public financé par les
contribuables.
Description and rationale
Description et justification
The proposed amendments to the Special Services and Fees
Regulations would increase the rate charged for registered mail
delivered in Canada, effective January 17, 2011. They would also
clarify the provisions with respect to the payment of an indemnity
for registered mail sent to Canada from the United States and
other countries.
The amendments would implement a $0.15 increase, to $8.10,
for registered mail delivered in Canada (an increase of 1.9%.)
Les modifications proposées au Règlement sur les droits postaux de services spéciaux majoreraient le tarif imposé aux envois
recommandés livrés au Canada, à compter du 17 janvier 2011.
Elles préciseraient également les dispositions concernant le paiement d’une indemnité pour les envois recommandés en provenance des États-Unis et d’autres pays au Canada.
Les modifications proposées consisteraient à majorer le tarif
des envois recommandés livrés au Canada de 0,15 $, ce qui le
porterait à 8,10 $ (soit une augmentation de 1,9 %).
Le nouveau tarif contribuerait directement à l’intégrité financière de la Société et lui permettrait donc de maintenir un service
accessible, abordable et efficient.
Les modifications proposées préciseraient également l’exigence concernant le paiement d’une indemnité pour les envois
recommandés mis à la poste à l’extérieur du Canada pour être
livrés au pays. Si ces articles sont égarés, la Convention postale
universelle oblige à payer un montant équivalent à 30 DTS (droits
de tirage spéciaux), l’équivalent d’une cinquantaine de dollars
canadiens. La réclamation doit être présentée dans les six mois.
On n’est pas tenu de verser d’indemnité si l’envoi recommandé
est saisi pour des raisons juridiques (par exemple on a établi qu’il
contenait un article qu’il est interdit d’envoyer par la poste,
comme une substance illégale).
The new rate would directly contribute to Canada Post’s financial integrity and, consequently, its ability to maintain an accessible, affordable and efficient postal service.
The amendments would also clarify the requirement with respect to the payment of an indemnity for registered items posted
outside Canada for delivery in Canada. If such items are lost, the
Universal Postal Convention requires payment of up to 30 SDRs
(Special Drawing Rights), which is equivalent to approximately
C$50. The claim must be submitted within six months. The indemnity is not required to be paid if the registered item is seized
for legal reasons (for example, it is determined to contain an item
that is not allowed to be mailed, such as an illegal substance).
Canada Gazette Part I
1762
June 26, 2010
Consultation
Consultation
The Canada Post Corporation Act requires a consultation period through publication of the regulatory proposal in the Canada
Gazette. All representations must be sent to the Minister of
Transport. The representations are taken into consideration in the
preparation of the final regulatory proposal.
La Loi sur la Société canadienne des postes prévoit une période de commentaires à la suite de la publication du projet de
règlement dans la Gazette du Canada. Toutes les observations
doivent être envoyées au ministre des Transports. Les observations sont prises en considération au moment de la préparation de
la version finale du projet de règlement.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The proposed Regulations would be enforced by Canada Post
under the Canada Post Corporation Act. No increase in the cost
of enforcement is expected as a result of the changes.
Le règlement proposé serait appliqué par Postes Canada en
vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes. On ne prévoit pas d’augmentation des coûts à la suite de l’adoption des
modifications.
Le Règlement entrerait en vigueur le 17 janvier 2011.
The rate would come into effect on January 17, 2011.
Contact
Personne-ressource
Georgette Mueller
Director
Regulatory Affairs
Canada Post Corporation
2701 Riverside Drive, Suite N0980C
Ottawa, Ontario
K1A 0B1
Telephone: 613-734-7576
Fax: 613-734-8245
Email: georgette.mueller@canadapost.ca
Georgette Mueller
Directrice
Affaires réglementaires
Société canadienne des postes
2701, promenade Riverside, Bureau N0980C
Ottawa (Ontario)
K1A 0B1
Téléphone : 613-734-7576
Télécopieur : 613-734-8245
Courriel : georgette.mueller@postescanada.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Acta, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)b of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to the Minister of Transport, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
Ottawa, June 26, 2010
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postesa, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)b de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au ministre des Transports, Chambre des communes, Ottawa
(Ontario) K1A 0A6.
Ottawa, le 26 juin 2010
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE SPECIAL
SERVICES AND FEES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
DROITS POSTAUX DE SERVICES SPÉCIAUX
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Subsection 6(10) of the Special Services and Fees Regulations1 is replaced by the following:
(10) If adhesive tape is used to close an item of mailable matter
referred to in subsection (1), the sender must apply their name,
mark, stamp or signature on the tape.
1. Le paragraphe 6(10) du Règlement sur les droits postaux
de services spéciaux1 est remplacé par ce qui suit :
(10) Lorsqu’un ruban adhésif est utilisé pour fermer un objet
visé au paragraphe (1), l’expéditeur appose son nom, sa marque,
son tampon ou sa signature sur le ruban.
———
———
a
a
b
1
R.S., c. C-10
S.C. 1992, c. 1, s. 34
C.R.C., c. 1296
b
1
L.R., ch. C-10
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
C.R.C., ch. 1296
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1763
2. The heading of Part VIII of the Regulations is replaced
by the following:
2. Le titre de la partie VIII du même règlement est remplacé par ce qui suit :
PAYMENT OF INDEMNITY FOR REGISTERED
MAIL POSTED IN CANADA FOR DELIVERY
IN OR OUTSIDE CANADA
VERSEMENT D’UNE INDEMNITÉ À L’ÉGARD DU
COURRIER RECOMMANDÉ EXPÉDIÉ AU CANADA
POUR LIVRAISON À L’INTÉRIEUR OU À
L’EXTÉRIEUR DU CANADA
3. The Regulations are amended by adding the following
before section 23:
22. This Part applies to registered mail that is posted in Canada
for delivery in or outside Canada.
3. Le même règlement est modifié par adjonction, avant
l’article 23, de ce qui suit :
22. La présente partie s’applique au courrier recommandé expédié au Canada pour livraison à l’intérieur ou à l’extérieur du
Canada.
4. (1) L’alinéa 23(5)a) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) l’envoi était de nature commerciale et n’a été ni commandé
ni demandé par le destinataire;
(2) L’alinéa 23(5)f) du même règlement est abrogé.
(3) L’alinéa 23(5)g) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
g) un voiturier public serait dégagé de toute responsabilité en
droit;
(4) L’alinéa 23(5)h) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
h) l’envoi perdu, détérioré ou spolié contenait des boissons
alcoolisées;
i) l’envoi a été saisi légalement par le pays destinataire.
4. (1) Paragraph 23(5)(a) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
a) l’envoi était de nature commerciale et n’a été ni commandé
ni demandé par le destinataire;
(2) Paragraph 23(5)(f) of the Regulations is repealed.
(3) Paragraph 23(5)(g) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
g) un voiturier public serait dégagé de toute responsabilité en
droit;
(4) Subsection 23(5) of the Regulations is amended by striking out “or” at the end of paragraph (g) and by replacing
paragraph (h) with the following:
(h) the mail that was lost, damaged or rifled contained intoxicating liquor; or
(i) the mail was lawfully seized by the country of destination.
5. Section 25 of the Regulations is repealed.
6. The heading before section 26 of the Regulations is replaced by the following:
5. L’article 25 du même règlement est abrogé.
6. L’intertitre précédant l’article 26 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
PART IX
PARTIE IX
PAYMENT OF INDEMNITY FOR REGISTERED
MAILABLE MATTER POSTED OUTSIDE CANADA
FOR DELIVERY IN CANADA UNDER THE
UNIVERSAL POSTAL CONVENTION
VERSEMENT D’UNE INDEMNITÉ POUR LES OBJETS
RECOMMANDÉS EXPÉDIÉS À L’EXTÉRIEUR DU
CANADA POUR LIVRAISON AU CANADA SELON
LA CONVENTION POSTALE UNIVERSELLE
7. (1) Subsection 26(1) of the Regulations is replaced by the
following:
26. (1) Subject to subsections (2) to (6), when registered mailable matter that is posted outside Canada for delivery in Canada is
lost, the Corporation must pay an indemnity equal to the amount,
in Canadian currency, set out in the Universal Postal Convention
for the loss of such mailable matter.
(2) Paragraph 26(2)(a) of the Regulations is repealed.
(3) Paragraph 26(2)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) the person or postal administration claiming the indemnity
submits a claim to the Corporation within six months after the
date of mailing; and
(4) Paragraph 26(3)(d) of the Regulations is repealed.
(5) Paragraph 26(3)(f) of the Regulations is replaced by the
following:
(f) the registered mailable matter was lawfully seized by Canadian authorities; or
(6) Subsection 26(4) of the Regulations is amended by striking out “or” at the end of paragraph (b), by adding “or” at
the end of paragraph (c) and by adding the following after
paragraph (c):
(d) the postal administration.
7. (1) Le paragraphe 26(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
26. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (6), en cas de perte
d’un objet recommandé expédié à l’extérieur du Canada pour livraison au Canada, la Société verse une indemnité égale au montant, en monnaie canadienne, fixé par la Convention postale universelle pour la perte d’un tel objet.
(2) L’alinéa 26(2)a) du même règlement est abrogé.
(3) L’alinéa 26(2)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) que la personne ou l’administration postale en cause ne présente une demande à la Société dans les six mois suivant la
mise à la poste de l’objet recommandé;
(4) L’alinéa 26(3)d) du même règlement est abrogé.
(5) L’alinéa 26(3)f) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
f) l’objet recommandé a été saisi légalement par les autorités
canadiennes;
(6) Le paragraphe 26(4) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa c), de ce qui suit :
d) à l’administration postale.
1764
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
8. The portion of paragraph 1(1)(a) of Schedule VII to the
Regulations in column II is replaced by the following:
8. Le passage de l’alinéa 1(1)a) de l’annexe VII du même
règlement figurant dans la colonne II est remplacé par ce qui
suit :
Column II
Item
Colonne II
Rate
Article
Tarif
1.(1)(a) $8.10
1.(1)a)
8,10 $
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
9. These Regulations come into force on January 17, 2011.
[26-1-o]
9. Le présent règlement entre en vigueur le 17 janvier 2011.
[26-1-o]
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1765
Regulations Amending the Mail Receptacles
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les boîtes aux
lettres
Statutory authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
These proposed technical amendments to the Mail Receptacles
Regulations would modernize and clarify specifications for mail
box assemblies in apartment buildings and for rural mail boxes.
Ces modifications techniques proposées au Règlement sur les
boîtes aux lettres visent à moderniser et à préciser les spécifications relatives aux batteries de boîtes aux lettres dans les immeubles d’habitation et aux boîtes aux lettres rurales.
Description and rationale
Description et justification
The Mail Receptacles Regulations, made under the Canada
Post Corporation Act, set out the requirements for receptacles or
devices used for the collection, delivery or storage of mail. The
purpose of these proposed amendments is twofold:
• to enhance the security of the mail being delivered to apartment buildings and rural mail boxes, given the growing threat
of identity theft and fraud; and
• to help ensure the health and safety of delivery employees.
Le Règlement sur les boîtes aux lettres, conformément à la Loi
sur la Société canadienne des postes, énonce les exigences relatives aux récipients ou aux dispositifs utilisés pour la levée, la distribution ou l’entreposage du courrier. L’objectif de ces modifications proposées est double :
• améliorer la sécurité du courrier livré aux immeubles d’habitation et aux boîtes aux lettres rurales, étant donné la menace
croissante de vol d’identité et de fraude;
• aider à assurer la santé et la sécurité des employés chargés de
la livraison.
Les propriétaires d’immeubles d’habitation sont actuellement
tenus de fournir aux locataires des boîtes aux lettres qui se verrouillent correctement. Les modifications mettraient à jour les
spécifications relatives aux batteries de boîtes aux lettres dans les
immeubles d’habitation, en tenant compte du fait que les cases
postales modernes sont fabriquées uniquement en métal et ne
contiennent pas de fente supplémentaire afin d’empêcher les manipulations frauduleuses et le vol. Afin de protéger les renseignements personnels des locataires, il ne serait plus obligatoire
d’inscrire un nom sur la boîte. Les hauteurs maximales et minimales des cases postales seraient aussi précisées. Pour permettre
aux employés chargés de la livraison d’atteindre les cases de
façon confortable et sécuritaire, aucune composante des cases ne
pourrait être placée à plus de 170 cm ou à moins de 45 cm du sol.
Pour des raisons de confidentialité et de sécurité, il ne sera plus
obligatoire d’indiquer le nom du client sur les boîtes aux lettres
rurales (les clients pourraient toutefois continuer d’afficher leur
nom s’ils le souhaitent). Une adresse municipale devrait être indiquée si l’adressage municipal a été mis en place dans la municipalité et dans le bureau de livraison pertinent de Postes Canada. En
revanche, si l’adressage municipal n’a pas été mis en place dans
la municipalité, les clients pourraient communiquer avec un bureau de poste local pour obtenir un indicateur sécurisé et l’utiliser
au lieu de leur nom.
Apartment building owners are currently required to provide
tenants with mail boxes that are securely locked. The amendments would update the specifications for mail box assemblies in
apartment buildings, recognizing that modern lock boxes are
made only of metal, with no additional slots, to discourage tampering and theft. In order to ensure the privacy of tenants, the
requirement to have a name on the box would be removed. The
maximum and minimum heights for lock boxes would also be
clarified. To enable delivery employees to reach the boxes comfortably and safely, no part of the boxes could be higher than
170 cm or lower than 45 cm from the floor.
In the interests of privacy and security, rural mail boxes would
no longer be required to show the customer’s name, although
customers could retain their names if they wish. A civic address
would need to be shown where civic addressing has been implemented in the municipality and in the relevant Canada Post delivery office. In the alternative, if a civic address has not been implemented in the municipality, customers could contact a local
postal official to obtain a secure designator to be used in lieu of
their name.
1766
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Consultation
Consultation
Canada Post Regional Delivery Planning officers communicate
with Canada Post’s customers, including builders and developers,
with respect to delivery matters on a regular basis. These proposed Regulations incorporate the feedback received through
ongoing discussions.
Les agents régionaux chargés de la planification de la livraison
de Postes Canada communiquent régulièrement avec les clients
de Postes Canada, y compris les constructeurs et les promoteurs,
en ce qui a trait aux questions de livraison. Le règlement proposé
tient compte de la rétroaction reçue au cours des discussions
continues.
The Canada Post Corporation Act requires a consultation period through publication of the regulatory proposal in the Canada
Gazette. All representations must be sent to the Minister of
Transport. The representations will be taken into consideration in
the preparation of the final regulatory proposal.
La Loi sur la Société canadienne des postes impose une période de consultation grâce à la publication du projet de règlement
dans la Gazette du Canada. Toute observation doit être présentée
au ministre des Transports. Les observations seront prises en
considération dans la préparation du projet de règlement final.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Mail Receptacles Regulations are enforced by Canada Post
under the Canada Post Corporation Act. No increase in the cost
of enforcement is expected as a result of the proposed changes.
Le Règlement sur les boîtes aux lettres est appliqué par Postes
Canada en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes.
On ne prévoit pas d’augmentation du coût de son application à la
suite des modifications proposées.
The Regulations would come into force on January 17, 2011.
Ce règlement entrerait en vigueur le 17 janvier 2011.
Contact
Personne-ressource
Georgette Mueller
Director
Regulatory Affairs
Canada Post Corporation
2701 Riverside Drive, Suite N0980C
Ottawa, Ontario
K1A 0B1
Telephone: 613-734-7576
Fax: 613-734-8245
Email: georgette.mueller@canadapost.ca
Georgette Mueller
Directrice
Affaires réglementaires
Société canadienne des postes
2701, promenade Riverside, Bureau N0980C
Ottawa (Ontario)
K1A 0B1
Téléphone : 613-734-7576
Télécopieur : 613-734-8245
Courriel : georgette.mueller@postescanada.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Acta, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)b of that Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Mail Receptacles
Regulations.
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postesa, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)b de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les boîtes aux
lettres, ci-après.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to the Minister of Transport, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au ministre des Transports, Chambre des communes, Ottawa
(Ontario) K1A 0A6.
Ottawa, June 26, 2010
Ottawa, le 26 juin 2010
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
CANADA POST CORPORATION
———
———
a
a
b
R.S., c. C-10
S.C. 1992, c. 1, s. 34
b
L.R., ch. C-10
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
REGULATIONS AMENDING THE MAIL
RECEPTACLES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES BOÎTES AUX LETTRES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Paragraph 16(c) of the Mail Receptacles Regulations is
replaced by the following:
(c) identified by having the following information printed in
permanent lettering not less than 2.5 cm high on the side of the
box or on a plate securely attached to the box and placed so as
to be visible to the courier as they approach the box while driving on the right-hand side of the road according to their line of
travel:
(i) if civic addressing has been implemented in the municipality and the relevant post office, the civic address or the
civic address and the boxholder’s name, and
(ii) if civic addressing has not been implemented in the municipality, the boxholder’s name or a specific Canada Post
designator in lieu of the boxholder’s name, as arranged with
the local postmaster.
2. Section 2 of Schedule III to the Regulations is renumbered as subsection 2(1) and is amended by adding the
following:
(2) All parts of the boxes of the top and bottom rows must fit
within the height requirements set out in subsection (1).
3. Section 6 of Schedule III to the Regulations is replaced
by the following:
6. Each box in a mail box assembly must have a holder in
which the apartment number of the tenant may be placed in such
a manner that the number is readily visible to the post office representative who is placing mail in the box.
4. (1) Subparagraph 7(c)(ii) of Schedule III to the Regulations is replaced by the following:
(ii) is constructed of metal,
(2) Subparagraph 7(c)(iv) of Schedule III to the Regulations
is replaced by the following:
(iv) has a master lock that is firmly anchored through the entire thickness of the door.
5. Section 11 of Schedule III to the Regulations is repealed.
1. L’alinéa 16c) du Règlement sur les boîtes aux lettres1 est
remplacé par ce qui suit :
c) être identifiée par les éléments ci-après, inscrits en caractères indélébiles d’au moins 2,5 cm de hauteur sur le côté de la
boîte — ou sur une plaque fixée solidement sur la boîte — placés de façon visible pour le facteur lorsqu’il s’approche de la
boîte à bord d’un véhicule dont la conduite est effectuée du
côté droit de la route selon la direction prise par ce dernier :
(i) si l’adressage municipal a été mis en place dans la municipalité et au bureau de poste pertinent, l’adresse municipale
ou l’adresse municipale et le nom du propriétaire;
(ii) si l’adressage municipal n’a pas été mis en place dans la
municipalité, le nom du propriétaire ou une mention précise
de Postes Canada selon ce qui a été prévu avec le maître de
poste local.
2. L’article 2 de l’annexe III du même règlement devient le
paragraphe 2(1) et est modifié par adjonction de ce qui suit :
(2) Tous les composants des boîtes aux lettres des rangs supérieur et inférieur doivent respecter les exigences relatives aux
hauteurs maximale et minimale établies au paragraphe (1).
3. L’article 6 de l’annexe III du même règlement est remplacé par ce qui suit :
6. Chaque boîte de la batterie de boîtes aux lettres doit être munie d’un porte-étiquette où peut être inséré un carton portant le
numéro d’appartement du locataire et sur lequel ce numéro est
facilement visible par le représentant des postes qui distribue le
courrier.
4. (1) Le sous-alinéa 7c)(ii) de l’annexe III du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) est faite de métal,
(2) Le sous-alinéa 7c)(iv) de l’annexe III du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(iv) est munie d’une serrure principale solidement fixée à
travers toute l’épaisseur de la porte.
5. L’article 11 de l’annexe III du même règlement est
abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on January 17, 2011.
6. Le présent règlement entre en vigueur le 17 janvier 2011.
[26-1-o]
———
1
SOR/83-743
1767
[26-1-o]
———
1
DORS/83-743
1768
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Regulations Amending Certain Regulations Made
Under the Canada Post Corporation Act
(Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant certains règlements pris
en vertu de la Loi sur la Société canadienne des
postes
Statutory authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
These proposed amendments to regulations made under the
Canada Post Corporation Act are technical in nature and are
being made to address concerns expressed by the Standing Joint
Committee on the Scrutiny of Regulations.
Les présentes modifications proposées aux règlements apportées en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes sont
d’ordre technique et visent à atténuer les inquiétudes exprimées
par le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation.
Description and rationale
Description et justification
The proposed amendments are as follows.
1. Item 6 of the schedule to the Non-mailable Matter Regulations would be repealed. This provision states that once a notice
of service interruption has been issued by Canada Post, mail that
cannot be transmitted to or from the area affected by a notice is
considered to be non-mailable matter. The change would ensure
that what constitutes non-mailable matter is made only by regulations approved by the Governor in Council and is not subdelegated in any way.
Voici en quoi consistent les modifications proposées.
1. L’article 6 de l’annexe du Règlement sur les objets inadmissibles serait abrogé. Cette disposition stipule qu’une fois qu’un
avis d’interruption de service est émis par Postes Canada, les
articles qui ne peuvent pas être envoyés à la région affectée par
l’avis ou à partir de cette région sont considérés comme des objets
inadmissibles. À la suite du changement proposé, les objets inadmissibles ne seraient définis que par le règlement approuvé par le
gouverneur en conseil et non sous-délégués d’une façon ou d’une
autre.
2. À titre de conséquence de la modification ci-dessus au Règlement sur les objets inadmissibles, on préciserait dans le Règlement sur l’interruption du service postal ce qui suit :
(1) ce qu’on entend par interruption du service postal;
(2) que le courrier indiqué dans l’avis d’interruption du service
postal ne doit pas être accepté par Postes Canada en provenance ou à destination d’un secteur touché par l’interruption du
service postal.
3. On apporte des modifications au Règlement sur les envois
tombés en rebut et les envois réexpédiés afin de préciser les procédures pour la manutention de certains types de courrier commercial non livrable, comme les envois poste-lettres à tarifs préférentiels et médiaposte avec adresse. On préciserait dans le
Règlement qu’on peut consulter les procédures dans le Guide des
postes du Canada en date du 1er juin 2010.
2. As a consequence of the above amendment to the Nonmailable Matter Regulations, the Postal Services Interruption
Regulations would be clarified to
(1) define what is meant by an interruption of postal services;
and
(2) specify that mail identified in the notice of interruption of
postal services shall not be accepted by Canada Post to or from
an area in which the interruption of postal services is in effect.
3. The Undeliverable and Redirected Mail Regulations are
being amended to clarify the handling procedures for certain
types of commercial mail that is undeliverable, such as incentive
lettermail and addressed admail. The Regulations would specify
that the procedures can be found in the Canada Postal Guide as it
read on June 1, 2010.
Consultation
Consultation
The Canada Post Corporation Act requires a consultation period through publication of the regulatory proposal in the Canada
Gazette. All representations must be sent to the Minister of
Transport. The representations are taken into consideration in the
preparation of the final regulatory proposal.
La Loi sur la Société canadienne des postes prévoit une période de commentaires à la suite de la publication du projet de
règlement dans la Gazette du Canada. Toutes les observations
doivent être envoyées au ministre des Transports. Celles-ci sont
prises en considération au moment de la préparation de la version
finale du projet de règlement.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1769
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
These Regulations would be enforced by Canada Post under
the Canada Post Corporation Act. No increase in the cost of enforcement is expected as a result of the changes.
The amendments would come into force on registration by the
Clerk of the Privy Council.
Le règlement proposé serait appliqué par Postes Canada en
vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes. On ne prévoit pas d’augmentation des coûts à la suite de l’adoption des
modifications.
Les modifications entreront en vigueur une fois qu’elles auront
été inscrites par le greffier du Conseil privé.
Contact
Personne-ressource
Georgette Mueller
Director
Regulatory Affairs
Canada Post Corporation
2701 Riverside Drive, Suite N0980C
Ottawa, Ontario
K1A 0B1
Telephone: 613-734-7576
Fax: 613-734-8245
Email: georgette.mueller@canadapost.ca
Georgette Mueller
Directrice
Affaires réglementaires
Société canadienne des postes
2701, promenade Riverside, Bureau N0980C
Ottawa (Ontario)
K1A 0B1
Téléphone : 613-734-7576
Télécopieur : 613-734-8245
Courriel : georgette.mueller@postescanada.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Acta, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)b of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending Certain Regulations Made Under
the Canada Post Corporation Act (Miscellaneous Program).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to the Minister of Transport, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
Ottawa, June 26, 2010
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postesa, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)b de cette loi, se propose
de prendre le Règlement correctif visant certains règlements pris
en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au ministre des Transports, Chambre des communes, Ottawa
(Ontario) K1A 0A6.
Ottawa, le 26 juin 2010
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING CERTAIN REGULATIONS
MADE UNDER THE CANADA POST CORPORATION
ACT (MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT CERTAINS
RÈGLEMENTS PRIS EN VERTU DE LA LOI SUR LA
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
NON-MAILABLE MATTER REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES OBJETS INADMISSIBLES
1. Item 6 of the schedule to the Non-mailable Matter Regulations1 is repealed.
1. L’article 6 de l’annexe du Règlement sur les objets inadmissibles1 est abrogé.
POSTAL SERVICES INTERRUPTION
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’INTERRUPTION
DU SERVICE POSTAL
2. The Postal Services Interruption Regulations2 are amended
by adding the following after section 1:
2. Le Règlement sur l’interruption du service postal2 est modifié par adjonction, après l’article 1, de ce qui suit :
INTERPRETATION
DÉFINITION
1.1 In these Regulations, “interruption of postal services”
means a state of affairs in which, in Canada or a part of Canada,
the Corporation is not capable of maintaining regular postal
1.1 Dans le présent règlement, « interruption du service postal » s’entend d’une situation où, dans l’ensemble ou une partie
du Canada, la Société est incapable de maintenir le service postal
———
———
a
a
b
1
2
R.S., c. C-10
S.C. 1992, c. 1, s. 34
SOR/90-10
SOR/87-259
b
1
2
L.R., ch. C-10
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/90-10
DORS/87-259
1770
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
services by reason of a natural phenomenon, an accident, a labour
dispute or any other urgent or critical situation of a temporary
nature.
3. The Regulations are amended by adding the following
after section 4:
5. If notice of an interruption of postal services has been given,
mailable matter specified in the notice must not be accepted for
transmission from or to an area in which the interruption of postal
services is in effect.
régulier en raison d’un phénomène naturel, d’un accident, d’un
conflit de travail ou de toute autre situation d’urgence temporaire.
UNDELIVERABLE AND REDIRECTED
MAIL REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ENVOIS TOMBÉS EN
REBUT ET LES ENVOIS RÉEXPÉDIÉS
4. Subsection 10(2) of the Undeliverable and Redirected Mail
Regulations3 is replaced by the following:
(2) If an item of undeliverable mail is incentive letter mail as
defined in the Canada Postal Guide, addressed admail, publications mail or advertising or promotional matter addressed to
householders and bears on its cover the return address of a sender
in Canada, it must be handled in a manner set out in the Canada
Postal Guide, as it read on June 1, 2010.
4. Le paragraphe 10(2) du Règlement sur les envois tombés
en rebut et les envois réexpédiés3 est remplacé par ce qui suit :
(2) Lorsque l’envoi tombé en rebut est un envoi poste-lettres à
tarifs préférentiels au sens du Guide des postes du Canada, un
envoi médiaposte avec adresse, un envoi poste-publications, un
envoi publicitaire ou promotionnel adressé au chef du ménage sur
le dessus duquel est indiquée l’adresse de retour d’un expéditeur
au Canada, il est traité de la façon établie dans le Guide des postes du Canada, dans sa version au 1er juin 2010.
5. Le paragraphe 12(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Lorsque l’envoi tombé en rebut et ouvert, conformément à
l’article 11, est un envoi poste-lettres à tarifs préférentiels au sens
du Guide des postes du Canada, un envoi médiaposte avec
adresse, un envoi poste-publications, un envoi publicitaire ou
promotionnel adressé au chef du ménage, il est traité de la façon
établie dans le Guide des postes du Canada, dans sa version au
1er juin 2010.
5. Subsection 12(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) If an item of undeliverable mail that is opened under section 11 is incentive letter mail as defined in the Canada Postal
Guide, addressed admail, publications mail or advertising or promotional matter addressed to householders, it must be handled in
a manner set out in the Canada Postal Guide, as it read on June 1,
2010.
3. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 4, de ce qui suit :
5. Tout objet précisé dans tout avis d’interruption du service
postal, en provenance ou à destination d’un secteur touché par
l’interruption, ne peut être accepté pour transmission.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
3
3
C.R.C., c. 1298
C.R.C., ch. 1298
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1771
Regulations Amending the Immigration and Refugee
Protection Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’immigration
et la protection des réfugiés
Statutory authority
Immigration and Refugee Protection Act
Fondement législatif
Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés
Sponsoring department
Department of Citizenship and Immigration
Ministère responsable
Ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issue: The Canadian Immigrant Investor Program (IIP) supports the Immigration and Refugee Protection Act (IRPA) objective “to support the development of a strong and prosperous
Canadian economy, in which the benefits of immigration are
shared across all regions of Canada” by attracting experienced
business people and their economic resources to Canada. Candidates for the IIP must demonstrate business experience, a
Personal Net Worth (PNW) of $800,000 and make an “investment” of $400,000 in the Canadian economy in the form
of a five-year, zero-interest loan to the Government of Canada.
These funds are distributed to participating provinces and territories (PTs) to fund economic development and job creation
initiatives in their region.
Thresholds for PNW and investment amounts, specified in the
Immigration and Refugee Protection Regulations (the Regulations), have remained unchanged since 1999 and are outdated.
The relative impact of a $400,000 “investment” on economic
development in 2010 compared to a decade earlier, along with
changing client profiles, international competitiveness and increased PT participation in the program, now underscore the
need for updated PNW and investment amounts that would
reflect today’s global wealth.
Description: The Government of Canada proposes that
amendments be made to the definition of “investor” and “investment” in section 88 of the Regulations that would increase
the investment amount from $400,000 to $800,000 and the
PNW amount from $800,000 to $1.6M for Investor class
applicants.
Cost-benefit statement: This proposal is intended to expand
the economic impacts of the program by increasing the availability of low-cost investment capital to PTs while enhancing
Canada’s ability to attract individuals who can undertake significant economic activity after arriving in Canada. Following
the elimination of the current inventory the gross increase to
the Canadian economy would be approximately $600 million
per year and would result in a net economic benefit to Canada
Résumé
Question : Pour appuyer l’objectif de la Loi sur l’immigration
et la protection des réfugiés (LIPR) « de favoriser le développement économique et la prospérité du Canada et de faire en
sorte que toutes les régions puissent bénéficier des avantages
économiques découlant de l’immigration », le Programme
d’immigration des investisseurs (PII) du Canada vise à attirer
au pays des gens d’affaires chevronnés de même que les ressources dont ils disposent. Les candidats du PII doivent faire
la preuve qu’ils possèdent, outre de l’expérience dans l’exploitation d’une entreprise, un avoir net de 800 k$ ainsi qu’une
somme de 400 k$ à placer dans l’économie canadienne sous la
forme d’un prêt sans intérêt consenti au gouvernement du
Canada pour une période de cinq ans. Ces fonds sont répartis
entre les provinces et territoires (PT) participants pour financer des projets de développement économique et de création
d’emplois dans leur région.
Les seuils fixés pour l’avoir net et le placement, précisés dans
le Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés
(le Règlement), sont demeurés inchangés depuis 1999 et sont
dépassés. L’incidence relative qu’a un placement de 400 k$
sur le développement économique en 2010 comparativement à
dix ans plus tôt, le nouveau profil des clients, la concurrence
internationale et la participation accrue des provinces et des
territoires au programme font maintenant ressortir la nécessité
de réviser les montants de l’avoir net et du placement afin de
tenir compte de la richesse mondiale d’aujourd’hui.
Description : Le gouvernement du Canada propose de modifier la définition d’« investisseur » et de « placement » à
l’article 88 du Règlement de sorte à augmenter le montant du
placement de 400 k$ à 800 k$ et le montant de l’avoir net de
800 k$ à 1,6 M$ pour les demandeurs de la catégorie des
investisseurs.
Énoncé des coûts et avantages : Ce projet de règlement vise
à élargir les incidences économiques du programme en augmentant l’accès des PT à des capitaux d’investissement à faible coût tout en améliorant la capacité du Canada à attirer
des immigrants qui peuvent entreprendre une importante activité économique une fois au Canada. Après l’élimination de
l’arriéré actuel, l’augmentation brute dans l’économie canadienne s’élèverait à environ 600 M$ par année et engendrerait
1772
Canada Gazette Part I
of $59,229 per investment. A full cost-benefit analysis report
will be available upon request in early August.
Business and consumer impacts: The implementation of this
proposal would allow for an increase of approximately
$89 million per year in the amount of investment capital available to participating PTs to support job creation initiatives in
their regions, once the current inventory would be eliminated.
Domestic and international coordination and cooperation:
PTs can opt to join the IIP but must guarantee repayment of
the $400,000 investment at the end of five years. Under the
terms of the Canada-Quebec Accord, the province of Quebec
(QC) operates a separate IIP (the QIIP) with all investment
capital flowing directly to QC. The Government of Canada
and Quebec agree to harmonize their respective standards and
practices in the implementation of their programs.
Performance measurement and evaluation: Through the
process of general program evaluation requirements these
changes will be monitored and evaluated. In addition a full
Performance Measurement and Evaluation Plan and Cost
Benefit Analysis will be available upon request by early
August.
June 26, 2010
des avantages économiques nets de 59 229 $ par placement au
Canada. Un rapport d’analyse coûts-avantages complet pourra
être obtenu sur demande au début d’août.
Incidences sur les entreprises et les consommateurs : La
mise en œuvre de ce projet de règlement permettra d’augmenter d’environ 89 M$ par année le montant des capitaux
d’investissement dont bénéficieront les PT participants pour
appuyer des projets de création d’emplois dans leur région,
une fois l’arriéré actuel éliminé.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et internationale : Les PT peuvent décider de participer au PII, mais
doivent garantir le remboursement du placement de 400 k$ à
la fin de la période de cinq ans. En vertu de l’Accord CanadaQuébec, la province de Québec exécute son propre PII (Programme d’immigration des investisseurs du Québec ou PIIQ)
et bénéficie directement de tous les capitaux d’investissement.
Le gouvernement du Canada et celui du Québec ont convenu
d’harmoniser leurs normes et pratiques respectives relativement à la mise en application de leurs programmes.
Mesures de rendement et évaluation : Ces changements seront surveillés et évalués dans le cadre des exigences générales
d’évaluation du programme. En outre, une mesure du rendement et un plan d’évaluation complets ainsi qu’un rapport
d’analyse des coûts-avantages seront disponibles sur demande
au début d’août.
Issue
Question
The Immigrant Investor program (IIP) was designed to recruit
experienced business people and their resources to Canada. Currently, Investors must make a direct investment in the Canadian
economy in the form of a $400,000, five-year interest-free loan.
Citizenship and Immigration Canada (CIC) receives the investment funds and distributes them to participating provinces and
territories (PTs) who must guarantee the return of the money and
use it to generate economic development and job creation activities. Since 1999, Investors have also been required to meet a
Personal Net Worth threshold (PNW) of $800,000 which is used
to identify individuals who have additional resources to undertake
further economic activity upon their arrival in Canada, and who
possess business networks and valuable linkages to international
markets that can be transferred to Canada.
Le Programme d’immigration des investisseurs (PII) a été
conçu pour attirer au Canada des gens d’affaires chevronnés ainsi
que leurs ressources. Actuellement, les investisseurs doivent faire
un placement direct dans l’économie canadienne sous la forme
d’un prêt de 400 k$ sans intérêt consenti pour une période de cinq
ans. Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) reçoit les fonds de
placement et les répartit entre les provinces et territoires participants qui doivent garantir le remboursement de l’argent et l’utiliser afin de générer des activités de développement économique et
de création d’emplois. Depuis 1999, les investisseurs doivent
également posséder un avoir net de 800 k$, ce seuil étant utilisé
pour trouver des personnes qui disposent de ressources supplémentaires pour entreprendre d’autres activités économiques à leur
arrivée au Canada en plus de posséder des réseaux d’affaires et
des liens précieux avec les marchés internationaux, transférables
au Canada.
Dans le régime actuel du placement fixé à 400 k$, 487 M$ ont
été répartis entre les PT en 2009, et les PT administrent actuellement près de 2 G$ en capitaux renouvelables pendant cinq ans
dans le cadre du PII. Le programme est conçu pour fournir des
fonds aux PT pour des projets qui autrement n’auraient pas lieu et
qui sont en dehors des programmes gouvernementaux généraux.
Parmi les exemples d’utilisation des capitaux du PII par les PT
figurent des investissements de capital de risque dans des projets
de technologie propre et de sciences de la vie, des investissements
dans l’infrastructure du secteur public (par exemple l’élargissement de l’accès Internet à large bande, la construction d’installations pour des établissements postsecondaires), des prêts à des
entreprises canadiennes aux fins d’élargissement et du soutien à
l’intégration des nouveaux arrivants dans le marché du travail.
Les montants du placement et de l’avoir net sont fixés dans le
Règlement et ces montants n’ont pas changé depuis 1999. Cependant, alors que le marché mondial s’est transformé de façon spectaculaire au cours des dix dernières années, les seuils susmentionnés n’ont pas suivi le rythme.
The current $400,000 investment regime resulted in $487M being allocated to PTs in 2009, and there is currently almost $2B of
five-year, revolving federal IIP capital being managed by PTs.
The program is intended to provide PTs with funds for initiatives
that otherwise would not occur and are outside general government programming. Examples of PT use of IIP capital to date
include venture capital investments in clean technology and life
sciences projects, public sector infrastructure investments (e.g.
expansion of broadband internet access, construction of postsecondary institution facilities), loans to Canadian businesses for
expansion and support for newcomer integration into the labour
market.
The investment and PNW amounts are stipulated in the Regulations and these amounts have not changed since 1999. However,
while the global marketplace has changed dramatically over the
past decade, the aforementioned thresholds have not kept pace.
Le 26 juin 2010
Despite recent global economic instability, the pool of potential
immigrant Investors is rapidly expanding as demonstrated by
CapGemini and Merrill Lynch’s 2009 World Wealth Report.1 The
report projects that wealth in the Asia-Pacific region (the source
region for 80% of Investors arriving in Canada in 2009) will
continue to grow at a rapid pace and that the population of “High
Net Worth Individuals” (HNWIs) will surpass that of North
America’s within the next few years.
Canada competes with a number of other countries for high net
worth immigrants; however, the investment required under the
Canadian IIP is significantly lower in comparison to international
programs. Most other countries with similar programs now require an investment closer to CAD$1M. In addition to costing
less, the Canadian IIP offers significant incentives over other
countries including the United States, the United Kingdom,
Australia and New Zealand, the most notable of which is permanent residence status upon application approval. Thus the Canadian IIP has become underpriced on the international market and as
a consequence, application intake has almost tripled since 2007
and application inventories have increased significantly. Consequently, an applicant applying today can anticipate a wait of
approximately five years for a final decision which is not only
longer than the approximately 23–35-month wait times for applicants who applied in 2007, but more importantly, longer than
processing times for other international programs. CIC has increased the number of cases it processes annually from 1 000
to 2 000 in 2007 and again in 2010, to 3 000 cases per year. However, simply increasing processing of Investors to accommodate
higher intake levels is not an option. Immigration is comprised of
a complex series of programs which require a careful balancing of
resources across the processing network to effectively meet Government of Canada commitments outlined in the Annual Report to
Parliament on Immigration. Given current funding levels, increasing investor processing would require a shift in resources from
other programs, negatively affecting these commitments.
Similarly, a net worth of $800,000 in 1999 was considered substantial enough to attract applicants with the financial wherewithal and expertise to make a significant positive economic contribution to Canada. Due to increasing global wealth, in 2010,
partially fuelled by increasing real property values worldwide, a
net worth of $800,000 is now within easy reach of a modest property owner in a large city, who may not have other transferable
resources (e.g. liquid assets, business networks, and transferable
business expertise) as originally envisioned. At the same time, PT
participation in the program has grown. In 1999, only two PTs —
Ontario and Prince Edward Island — participated. There are now
seven participating PTs and others have expressed interest. Since
IIP funds are distributed to PTs on the basis of an allocation formula, the entry of each new jurisdiction decreases the amount of
capital available to other participants.
As the economy moves out of recession, the availability of
low-cost capital to stimulate economic growth and support job
creation is in high demand, particularly at a regional level. The
Gazette du Canada Partie I
Malgré la récente instabilité économique à l’échelle de la planète, le bassin des investisseurs immigrants éventuels s’élargit
rapidement, comme le révèle le World Wealth Report1 de 2009 de
CapGemini et Merrill Lynch. D’après le rapport, la richesse dans
la région de l’Asie et du Pacifique (région source de 80 % des
investisseurs qui sont arrivés au Canada en 2009) continuera de
croître à un rythme rapide, et la population des « individus à valeur nette élevée » (IVNE) dépassera celle de l’Amérique du Nord
dans les prochaines années.
Le Canada rivalise avec plusieurs autres pays pour attirer des
immigrants à valeur nette élevée ou fortunés; cependant, le montant du placement exigé dans le cadre du PII canadien est considérablement plus faible que celui qu’exigent dorénavant la plupart
des autres pays qui disposent de programmes similaires, soit un
placement de près de 1 M$CAN. Outre le fait que les exigences
financières soient moins élevées, le programme canadien comprend des incitatifs considérables par rapport aux autres pays,
notamment les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et la
Nouvelle-Zélande, le plus remarquable étant l’octroi du statut de
résident permanent dès l’approbation de la demande. Ainsi, le
coût de participation au programme canadien est le plus faible sur
les marchés internationaux et par conséquent le nombre de demandes présentées a presque triplé depuis 2007, d’où une augmentation considérable du nombre de cas à traiter. Par conséquent, un demandeur qui présente une demande aujourd’hui peut
s’attendre à devoir patienter environ cinq ans avant d’obtenir une
décision définitive, délai non seulement plus long que les quelque
23 à 35 mois qu’il fallait en 2007, mais surtout plus long que les
délais de traitement des autres pays. CIC a augmenté le nombre
de cas qu’il traite chaque année; de 1 000 à 2 000 en 2007, puis à
3 000 en 2010. Toutefois, la simple augmentation du nombre de
cas traités pour faire face aux niveaux plus élevés de demandes
présentées n’est pas une solution. L’immigration comprend une
série complexe de programmes qui exige une répartition équilibrée des ressources entre toutes les activités de traitement afin de
répondre efficacement aux engagements du gouvernement du
Canada précisés dans le Rapport annuel au Parlement sur l’immigration. Étant donné les niveaux de financement actuels, l’élargissement de la capacité de traitement des demandes des investisseurs nécessiterait un transfert de ressources venant d’autres
programmes, ce qui nuirait au respect de ces engagements.
De façon analogue, un avoir net de 800 k$ en 1999 était considéré comme un montant suffisamment important pour attirer des
demandeurs possédant les ressources financières et l’expertise
nécessaires pour contribuer de manière significative à l’économie
canadienne. En 2010, compte tenu de la hausse de la richesse
mondiale, alimentée en partie par la montée de la valeur des propriétés immobilières partout dans le monde, n’importe quel petit
propriétaire d’immeuble d’une grande ville sans autres ressources
transférables (par exemple des liquidités, des réseaux commerciaux, une expertise en affaires transférable) peut se targuer de
posséder un avoir net de 800 k$ comme on l’envisageait à
l’origine. Mais en même temps, la participation des PT au programme s’est élargie. En 1999, seulement deux PT, l’Ontario et
l’Île-du-Prince-Édouard, ont participé. Aujourd’hui, sept provinces et territoires participent et d’autres ont exprimé leur intérêt.
Comme les fonds du PII sont répartis entre les PT sur la base
d’une formule de répartition, l’entrée de chaque nouvelle province ou territoire diminue le montant du capital disponible pour
les autres participants.
À mesure que l’économie sort de la récession, l’accès au capital à faible coût pour stimuler la croissance économique et soutenir la création d’emplois est très en demande, surtout au niveau
———
———
1
1
www.capgemini.com/insights-and-resources/by-publication/2009_world_wealth_
report/
1773
www.capgemini.com/insights-and-resources/by-publication/2009_world_wealth_
report/
1774
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
IIP provides a much-needed infusion of low-cost capital to
six provinces and one territory, across Canada. In addition to providing permanent rather than temporary residency upon application approval, the Canadian program has the lowest entry cost by
far on the international market. Current PNW levels do not enable
the program to focus on individuals with sustainable wealth and
international business connections who are readily able to contribute economically to Canada. The proposal would increase the
amount of incoming capital to PTs while enabling the program to
focus on individuals who would bring additional investment resources to Canada. It is expected that the increased investment
and PNW thresholds, combined with administrative measures
such as Ministerial Instructions, would act to balance program
demand against current processing resources.
régional. Or, le PII permet cette injection indispensable de capitaux à faible coût dans six provinces et un territoire au Canada.
En plus d’octroyer la résidence permanente plutôt que temporaire
dès l’approbation de la demande, le programme canadien jouit
d’un coût de participation qui est de loin le plus faible sur les
marchés internationaux. Le niveau actuel d’avoir net ne permet
pas au programme de se concentrer sur des individus possédant
une richesse durable ainsi que des liens commerciaux internationaux et qui sont déjà prêts à contribuer à l’économie canadienne.
Le projet de règlement assurerait l’augmentation du montant des
capitaux entrants pour les PT tout en permettant au programme de
se concentrer sur des individus qui apporteront des moyens supplémentaires d’investissement au Canada. On prévoit que l’augmentation des seuils fixés pour l’avoir net et le placement, combinée à des mesures administratives telles que les instructions
ministérielles, permettra d’harmoniser la demande du programme
avec les ressources de traitement actuelles.
Objectives
Objectifs
Increasing the investment amount required under the IIP would
increase the flow of low-cost capital into PTs, supporting the
IRPA objectives and complementing the goals articulated in Advantage Canada by “making it easier and less costly for Canadian entrepreneurs and businesses to access money from investors across Canada and the world.”
La hausse du montant de placement exigé dans le cadre du PII
augmenterait l’entrée de capitaux à faible coût alloués aux PT, ce
qui permettrait d’appuyer les objectifs de la LIPR et de compléter
les objectifs exprimés dans Avantage Canada, c’est-à-dire de
garantir « l’accès plus facile et à moindre coût des entrepreneurs
et des entreprises d’ici aux capitaux d’investisseurs de partout au
Canada et dans le monde ».
L’augmentation du montant fixé pour l’avoir net permettrait de
cibler des demandeurs à valeur nette élevée qui sont plus en mesure de se livrer à des activités économiques productrices de richesse au Canada, étant donné qu’ils disposent d’une grande
quantité d’actifs et qu’ils ont des liens avec les réseaux d’affaires
internationaux.
Le relèvement de ces deux montants entraînera une meilleure
concordance entre les demandeurs sélectionnés et les objectifs du
programme. Il permettrait également de mieux concilier le nombre de demandes reçues avec les ressources disponibles pour les
traiter. À plus long terme, cette mesure se traduira par une diminution des délais de traitement et un meilleur service à la clientèle, ce qui appuierait la capacité du Canada de continuer à attirer
des investisseurs immigrants à valeur nette élevée.
Raising the PNW amount would focus the program on high net
worth applicants who are better able to engage in wealthgenerating economic activity in Canada, by virtue of the amount
of assets at their disposal and their links to international business
networks.
Updating both amounts would produce a better match between
the applicants and the program objectives. It would also move
towards realigning the level of applications received with available processing resources. In the longer term, this is expected to
lead to decreased processing times and a higher level of client
service, which would support Canada’s ability to continue attracting high net worth investor immigrants.
Description
Description
This regulatory initiative proposes to increase the PNW threshold from $800,000 to $1.6M and the required investment from
$400,000 to $800,000 by adjusting the definition of “investor”
and “investment” in section 88 of the Regulations — where these
amounts are stipulated.
The Canada-Quebec Accord requires the governments of Canada and Quebec to consult each other on changes to their PNW
and investment amounts, under the IIP and QIIP. Under the Accord both parties agree to harmonize their respective standards
and practices in the implementation of their programs.
Le projet de réglementation vise à hausser le seuil de l’avoir
net exigé de 800 k$ à 1,6 M$ et le placement exigé de 400 k$ à
800 k$ en modifiant la définition d’« investisseur » et de « placement » à l’article 88 du Règlement, là où ces montants sont
précisés.
L’Accord Canada-Québec oblige les gouvernements du Canada
et du Québec à se consulter avant de modifier les montants qu’ils
exigent au titre de l’avoir net et du placement dans le cadre du PII
et du PIIQ. En vertu de l’Accord, les deux parties conviennent
d’harmoniser leurs normes et pratiques respectives pour la mise
en œuvre de leurs programmes.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
There are no alternatives to a regulatory change as PNW and
investment amounts are explicitly stated in the Regulations.
Il n’existe pas de solution de rechange à la modification réglementaire, puisque les montants fixés pour l’avoir net et le placement sont expressément précisés dans le Règlement.
Les instructions ministérielles ont été publiées dans la Partie I
de la Gazette du Canada, et elles permettront au Ministère de
traiter un ensemble de demandes reçues avant et après la publication des changements proposés au Règlement. Ces mesures devraient permettre de profiter immédiatement des avantages de la
hausse des montants d’investissement.
Ministerial Instructions have also been published in the Canada Gazette, Part I, that would permit the Department to process a
blend of applications received before and after publication of the
proposed amendments. This action would allow the benefits of
the higher investment amounts to be immediately available.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1775
These administrative directives would allow Canada to realize
immediately the benefit of the increased investment amounts
upon publication of the Regulations, and to address the impact of
a potential surge of applications at the $400,000-investment level
in the period between pre-publication and final publication.
En outre, comme l’indiquent les instructions ministérielles,
CIC imposerait un court délai administratif après la publication
préalable du projet de règlement dans la Partie I de la Gazette du
Canada, afin de réduire le nombre de plus en plus grand de nouvelles demandes.
Ces directives administratives permettront au Canada de tirer
immédiatement profit des sommes accrues d’investissement dès
la publication du Règlement et de réagir à l’incidence d’un afflux
possible de demandes au niveau de placement de 400 k$ dans la
période séparant la publication préalable de la publication finale.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Since 1999, 75 594 persons have arrived in Canada under the
IIP. Investor applicants bring, on average, 2.65 dependents
(spouses and children) with them to Canada. Immigrant investors
settle mainly in British Columbia, Ontario and Quebec, but their
investment capital is made available to all regions of Canada.
This proposal is not intended to impact the number of investors
who would arrive in Canada annually, but it would substantially
increase the amount of capital injected into the Canadian economy annually by this group of immigrants.
Depuis 1999, 75 594 personnes sont entrées au Canada dans le
cadre du PII. En moyenne, les demandeurs investisseurs amènent
avec eux au Canada 2,65 personnes à charge (époux et enfants).
Ils s’établissent principalement en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec, mais leurs capitaux d’investissement sont mis
à la disposition de toutes les régions du Canada. Le présent projet
de règlement n’a pas pour but de modifier le nombre d’investisseurs qui seraient admis au Canada chaque année, mais il augmenterait considérablement le montant des capitaux injectés dans
l’économie canadienne chaque année par ce groupe d’immigrants.
Comme le trésor public des provinces garantit le recouvrement
de l’apport de l’investisseur, les stratégies d’investissement des
PT varient en fonction du montant de capital de risque qu’ils sont
prêts à assumer. Certains trésors publics achètent des obligations
afin de garantir le remboursement du 400 k$ à la fin de la période,
et utilisent les revenus immédiats qui sont disponibles pour soutenir leur activité économique. D’autres sont plus audacieux et
consentent des prêts à des entreprises ou à des projets de capital
de risque.
Le projet de règlement vise à doubler le montant net de placement que le Canada reçoit annuellement dans le cadre du PII, ce
qui aura pour effet de doubler les avantages du programme sans
en augmenter les ressources. Cependant, les demandes actuellement en attente devront être réglées selon les critères actuels du
programme (notamment le placement de 400 k$) avant de pouvoir
tirer pleinement profit des changements proposés, ce qui devrait
se produire cinq à six ans après la mise en œuvre des changements proposés, soit une fois que toutes les demandes existantes
non traitées, déposées avant les changements, auront été réglées.
En attendant, les avantages annuels escomptés sont calculés en
supposant un ratio de traitement de deux anciennes demandes non
traitées pour une nouvelle demande présentée après la mise en
application des modifications réglementaires proposées. On ne
prévoit pas pouvoir tirer pleinement partie des changements avant
un an, puisque les exigences de traitement des cas signifient
qu’aucune demande présentée après la mise en œuvre des changements réglementaires proposés ne sera réglée et que, par conséquent, aucun placement ne sera fait par la cohorte au cours de la
première année.
Le ratio de traitement présumé de deux anciennes demandes
non traitées pour une nouvelle demande présentée repose sur le
nombre actuel de demandes à traiter, le nombre de demandes qui
devraient être présentées après la mise en œuvre des changements
réglementaires et l’expérience déjà acquise quant aux changements opérationnels semblables apportés aux demandes des travailleurs qualifiés (fédéral). Le ratio permettrait de tirer un certain
profit des changements règlementaires proposés plus rapidement
sans trop désavantager l’un ou l’autre des deux groupes. Les demandeurs faisant partie de l’arriéré actuel pourront présenter une
autre demande aux termes des exigences proposées, s’ils pensent
que cela réduirait leur temps d’attente. CIC surveillera attentivement le ratio et des modifications pourraient être requises pour
assurer l’obtention des avantages prévus.
In addition, as described in the accompanying Ministerial Instructions, CIC would impose a short administrative pause following pre-publication of this proposal in the Canada Gazette,
Part I, in order to mitigate the growing surge in applications.
Because the return of investment principal is guaranteed by
provincial treasuries, PT investment strategies vary based on the
amount of risk they are willing to assume. Some treasuries purchase bonds that guarantee the repayment of the $400,000 at the
end of the period, and use immediate revenues available to support economic activity. Others are more aggressive and provide
loans to businesses or to venture capital initiatives.
This proposal is intended ultimately to double the gross amount
of IIP investment coming into Canada annually, therefore doubling program benefits without increasing program resources.
However, existing inventories of applications to be processed
under the current program criteria (i.e. a $400K investment) must
be cleared before the full benefits of the proposed change would
be realized. This is expected to occur within five to six years of
implementation of the proposed changes, after existing inventories of applications filed prior to the proposed change have been
assessed. Until then, annual expected benefits are calculated assuming a 2:1 case processing ratio of inventory applications to
new applications received after the proposed regulatory change.
No benefits are anticipated in the first year, as case processing
requirements mean that no new applications filed after the proposed regulatory change would be finalized; therefore, no investments would be made by this cohort within the first year.
This 2:1 assumed case-processing ratio is based on current inventory levels, anticipated application intake, and previous experience with similar operational adjustments to Federal Skilled
Worker applications. This ratio would allow for some of the benefits of the proposed regulatory change to be realized in the shorter
term without significantly disadvantaging either group. Applicants in the existing inventory would be invited to reapply under
the proposed requirements, should they feel that doing so would
improve the timeframes for processing of their applications.
The 2:1 ratio would be closely monitored by CIC and may require
adjustments to ensure that anticipated benefits are realized.
1776
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
It is assumed that CIC will continue to intake approximately
1 500 investments annually, as there will be no adjustments made
to processing resources. Applying a 2:1 ratio results in an intake
of 1 000 investments of $400K and 500 investments of $800K in
each of the second to fifth years. The gross incremental impact of
the proposed change is therefore calculated as $200M annually
(500 investments × $400,000 incremental increase). An 8% discount rate is applied to arrive at the figures in the accounting
statement below.
On présume que CIC continuera de recevoir 1 500 placements
par année, car aucune modification ne sera apportée aux ressources de traitement. Si l’on applique le ratio de deux anciennes demandes non traitées pour une nouvelle demande présentée, on
obtient la réception de 1 000 placements de 400 k$ et de 500 placements de 800 k$ par année, pour les années 2 à 5. L’impact
différentiel brut des changements proposés est donc calculé à
200 M$ par année (une augmentation supplémentaire de 500 placements × 400 k$). Pour obtenir les chiffres de l’énoncé comptable ci-après, un taux d’actualisation de 8 % a été appliqué.
Due to the requirement to repay this investment capital after
five years, this regulatory proposal also estimates an incremental
net economic benefit to Canada of $59,229 per investment. At
500 investments annually, the increased benefit to Canada would
be $29,6M annually. Once CIC is in a position to process solely
applications made under the proposed new requirements this
would increase to approximately $89M. This is expected to occur
within five to six years of implementing the proposed changes,
after existing inventories of applications filed prior to the proposed change have been assessed. Until then, annual expected
benefits are calculated assuming a 2:1 case-processing ratio of
inventory applications to new applications received after the proposed regulatory change.
À cause de l’exigence de remboursement des capitaux de placement après cinq ans, le projet de règlement prévoit des avantages économiques nets supplémentaires pour le Canada de 59 229 $
par placement. En supposant 500 placements par année, l’avantage
accru pour le Canada sera de 29,6 M$ par an. Quand CIC sera en
mesure de traiter uniquement les demandes présentées dans le
cadre des nouvelles exigences proposées, ce montant s’élèvera à
environ 89 M$. On prévoit que ce sera le cas cinq à six ans après
la mise en œuvre des changements proposés, quand toutes les
demandes existantes non traitées, déposées avant les changements, auront été réglées. En attendant, les avantages annuels
escomptés sont calculés en supposant un ratio de traitement de
deux anciennes demandes non traitées pour une nouvelle demande présentée après la mise en place des changements réglementaires proposés.
Participating PTs have established sole-purpose funds to administer program investment, report to CIC quarterly on investment initiatives, and provide annual audited financial statements
to account for this flow of funds. It is therefore expected that
costs to PTs to administer increased levels of capital would be
minimal, as PTs already have the necessary program infrastructure in place. The benefit of the net investment would be shared,
according to the IIP allocation formula in subsection 88(2) of the
Regulations — which distributes one half of the investment
equally and one half according to relative PT gross domestic
product (GDP) — among any and all regions wishing to participate. As additional PTs join the IIP, the amount of capital available to participating jurisdictions will decrease. Increases to the
investment amount would offset any decreases in available investment capital should other jurisdictions decide to join the IIP.
Les PT participants ont établi des fonds dont l’unique but est
d’administrer les placements du programme, de rendre compte
tous les trois mois à CIC des projets d’investissement et de présenter des états financiers annuels révisés pour rendre compte de
ces mouvements de fonds. Les coûts que les provinces et les territoires devront assumer pour administrer les niveaux accrus de
capitaux devraient être minimes, car ils disposent déjà de l’infrastructure nécessaire au programme. L’avantage du placement net
serait partagé d’après la formule de répartition du PII que l’on
retrouve au paragraphe 88(2) du Règlement, soit la moitié du
placement divisée également et l’autre moitié divisée en fonction
du produit intérieur brut (PIB) relatif des PT, entre toutes les régions qui souhaitent participer. À mesure que des PT supplémentaires adhèrent au PII, le montant des capitaux disponibles pour
les provinces et territoires participants diminue. Les augmentations du montant du placement compenseront toute diminution
des capitaux d’investissement disponibles, si d’autres provinces
ou territoires décidaient d’adhérer au PII.
Cost-benefit statement
These figures are based on CIC assumptions and are subject to change as further analysis, including a formal cost-benefit analysis, is undertaken. A full
cost-benefit analysis report will be available upon request in early August.
A. Quantified
impacts $ in millions
Benefit: Increase in
gross investment
capital available
2010–11
PTs
$0
participating in
the federal IIP
Benefit: Increase in net PTs
$0
investment capital
participating in
available
the federal IIP
2011–12
2012–13
2013–14
2014–15
$171M
$159M
$147M
$136M
$25M
$23M
$22M
$20M
Ongoing per year
$600M* (following
elimination of backlog)
*Not discounted
$89M* (following
elimination of backlog)
*Not discounted
B. Quantified impacts in non-$ — e.g. Risk assessment
CIC now has an inventory of approximately 16 000 cases and is committed to processing 3 000 IIP cases per year. Intake in 2009 was approximately 8 400 cases, or
5 400 above our annual target. The proposed change is intended to better align application intake with CIC processing capacity to curb inventory growth and meet our
processing target.
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1777
C. Qualitative impacts
Government of Canada
In the long-term, a decrease in incoming applications would result in decreasing costs of inventory management and
storage, and balanced intake and output would maximize departmental resources.
Incremental benefit to Consolidated Revenue Fund as a result of holding higher levels of IIP investment dollars.
Positive
Impacts
Provinces and Territories
Increased investment by PTs in economic development and job creation. The benefits of additional IIP capital would be
passed on to the general public where PTs target public infrastructure investments through their IIP fund.
Province of Quebec
Quebec would be a beneficiary of increased investment through the Quebec IIP. Further analysis will be reflected in the
full CBA.
Facilitators (Banks)
Opportunities to connect to higher net worth clients.
Increased secondary economic activity through recruitment of higher net worth Investors to Canada.
Canadians
Stimulus provided through investor consumption (e.g. homes, cars, furniture), taxation, philanthropy, etc.
Canadians are the ultimate beneficiaries of job creation and economic development undertaken through PT IIP fund
activities.
Government of Canada
Negative
Impacts
Administrative cost: Storage of full applications and additional inventory management costs resulting from processing
inventory and new applications together.
Minimal incremental costs may be incurred by PTs to manage higher volumes of IIP funds.
Provinces
Increased program delivery cost as a result of increased IIP investment dollars (e.g. increased resources for financial/debt
management and oversight).
Énoncé des coûts et des avantages
Ces chiffres se fondent sur des hypothèses de CIC et pourraient être modifiés à la lumière d’une analyse plus poussée, qui comprend une analyse des coûts et
des avantages. Un rapport d’analyse coûts-avantages complet pourra être obtenu sur demande au début d’août.
A. Incidences
chiffrées, en millions
de dollars
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Permanent
Avantage :
augmentation brute
des capitaux
d’investissement
disponibles
PT participant au
PII fédéral
0$
171 M$
159 M$
147 M$
136 M$
600 M$* (après
l’élimination de
l’arriéré)
Avantage :
augmentation nette
des capitaux
d’investissement
disponibles
PT participant au
PII fédéral
0$
25 M$
23 M$
22 M$
20 M$
89 M$* (après
l’élimination de
l’arriéré)
*Aucune actualisation
*Aucune actualisation
B. Incidences chiffrées, non en dollars — par exemple évaluation des risques
CIC possède actuellement un arriéré d’environ 16 000 cas et s’est engagé à traiter 3 000 demandes par année dans le cadre du PII. En 2009, le nombre de demandes
reçues s’élevait à environ 8 400, soit 5 400 cas au-dessus de la cible annuelle. Les changements proposés visent à mieux harmoniser les demandes reçues avec la capacité
de traitement de CIC pour freiner la croissance de l’arriéré et atteindre notre objectif de traitement.
C. Incidences qualitatives
À long terme, une diminution des demandes reçues entraînera une diminution des coûts de gestion et d’entreposage des
demandes à traiter, et un équilibre entre les demandes reçues et les demandes réglées optimisera l’utilisation des
Gouvernement du Canada ressources ministérielles.
Le Trésor profite d’un avantage supplémentaire en détenant des niveaux plus élevés de capitaux d’investissement du PII.
Incidences
favorables
Provinces et territoires
Hausse de l’investissement des PT dans le développement économique et la création d’emplois. Le public en général
profitera des avantages des capitaux supplémentaires du PII là où les PT ciblent des investissements dans l’infrastructure
publique grâce au fonds du PII.
Province de Québec
Le Québec profitera du placement accru par l’entremise du PII du Québec, mais une analyse plus poussée sera nécessaire
et reflétée dans l’analyse coûts-avantages complète.
Facilitateurs (banques)
Possibilités d’attirer des clients à valeur nette plus élevée.
Hausse de l’activité économique secondaire grâce au recrutement d’investisseurs immigrants au Canada disposant d’un
avoir net supérieur.
Canadiens
La consommation (par exemple maisons, automobiles, meubles), l’imposition, la philanthropie, etc. des investisseurs
constituent des stimuli.
Les Canadiens sont les bénéficiaires finaux de la création d’emplois et du développement économique atteint par
l’entremise des activités entreprises par les PT grâce au fonds du PII.
Gouvernement du Canada
Incidences
défavorables
Coût administratif : entreposage de toutes les demandes et coûts supplémentaires de gestion des cas à traiter résultant du
traitement à la fois des anciennes et des nouvelles demandes.
L’augmentation des fonds à gérer dans le cadre du PII pourrait occasionner aux PT des coûts différentiels minimaux.
Provinces
Coût accru de l’exécution du programme en raison d’une augmentation des capitaux d’investissement du PII (par exemple
ressources accrues pour la gestion financière/dette et le suivi budgétaire).
1778
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Rationale
Justification
Since the Canadian program was redesigned in 1999, other
countries have introduced Investor programs with much higher
investment requirements making the cost of entry into the Canadian program the lowest on the international market. As a result,
the cost-benefit analysis supports the assertion that the IIP has
become underpriced on the international market and therefore
program benefits are not being maximized at current resource
levels.
Depuis le réaménagement du programme canadien en 1999,
d’autres pays ont créé des programmes à l’intention des investisseurs, qui exigent le placement de sommes beaucoup plus élevées; le coût de participation au programme canadien est alors
devenu le plus faible sur les marchés internationaux. L’analyse
coûts-avantages soutient l’assertion que le PII est inférieur à la
valeur du marché et que les avantages du programme ne sont
donc pas utilisés au maximum étant donné le niveau actuel des
ressources.
Tandis que les États-Unis et l’Australie prévoient des seuils
d’investissement plus faibles dans le cadre de leurs programmes
d’investissement régionaux comparativement au Canada, aucun
de ces deux pays n’offre immédiatement la résidence permanente
ni ne permet aux demandeurs d’emprunter pour financer leurs
investissements, ce qui réduit considérablement le coût de placement pour le demandeur. De plus, le PII garantit le remboursement du montant initial à l’investisseur, ce que ne fait pas le programme américain. Le montant du placement proposé rapproche
le programme canadien de ses concurrents internationaux sans
pour autant le rendre supérieur à la valeur du marché.
Le Canada est depuis toujours un chef de file parmi les pays
qui ont su attirer des investisseurs immigrants fortunés. Récemment, les programmes d’investissement d’autres pays prévoyant
des seuils plus élevés d’investissement ont commencé à attirer un
plus grand nombre de demandeurs. Par exemple, le nombre de
visas approuvés dans le cadre du programme américain à l’intention des investisseurs, lequel exige un placement de 500 k$US à
1 M$US (selon la région où l’argent est investi), a presque triplé
entre 2008 et 2009, passant de 1 443 à 4 218 visas2. Quoique les
conditions du programme américain et australien diffèrent sensiblement de celles du programme canadien, leur capacité de recruter des immigrants à des seuils d’investissement plus élevés
appuie l’idée que les seuils d’investissement du PII canadien peuvent être révisés à la hausse. La popularité accrue du programme
canadien — le nombre de demandes reçues a presque triplé depuis 2007 — indique aussi que le programme est sous-évalué et
qu’il est possible de hausser le montant du placement pour augmenter les avantages économiques du PII au Canada et gérer le
nombre de demandes reçues.
La demande plus forte à l’égard du PII a entraîné une plus
grande accumulation des demandes à traiter et témoigne de la
nécessité de faire concorder les montants de l’avoir net personnel
et du placement avec ceux de la concurrence internationale. La
demande à l’égard du PII ne devrait pas diminuer en raison des
montants actuels de l’avoir net personnel et du placement ainsi
que du faible coût de participation par rapport aux programmes
des autres pays; en outre, le nombre de demandes accumulées
et, par conséquent, les délais d’attente devraient continuer d’augmenter. L’investisseur qui présente une demande aujourd’hui
attendra environ cinq ans avant d’obtenir une décision définitive,
ce qui est beaucoup plus long que le délai d’attente pour les programmes des autres pays. À long terme, des délais d’attente interminables saperont le niveau de concurrence du programme.
La hausse des montants de l’avoir net personnel et du placement à 1,6 M$ et à 800 k$ respectivement permettrait au programme de cibler des investisseurs à valeur nette plus élevée en
plus de réduire le nombre de nouvelles demandes et ralentir l’accumulation des demandes à traiter.
While both the U.S. and Australian programs offer lower investment thresholds for their regional investment programs than
those proposed for the Canadian program, neither provides permanent residence immediately nor do they allow applicants to
finance their investments, which has the effect of significantly
reducing the cost of the investment for the applicant. In addition,
the IIP guarantees the return of the original amount to the Investor
while there is no such guarantee under the U.S. program. The
proposed investment amount positions the Canadian program
closer to the international competition without overpricing it.
Canada has historically been the industry leader in attracting
high net worth immigrant Investors. Recently, investment programs offered by other countries with higher investment thresholds have begun to attract larger numbers of applicants. For
example, the number of approved visas for the U.S. Investor program, which requires an investment of US$500K or US$1M (depending on the region of investment), nearly tripled between 2008
and 2009, from 1 443 to 4 218 visas.2 While the terms of the U.S.
and Australian programs differ significantly from the Canadian
IIP, their ability to recruit Investor immigrants at a higher investment threshold supports the notion that the Canadian IIP investment thresholds can be revised upward. The increased popularity
of the Canadian program alone — application levels have nearly
tripled since 2007 — also indicates that the program is undervalued and there is room to increase the investment amount to
further enhance the IIP’s economic benefits to Canada and manage intake.
Increasing demand for the IIP has resulted in growing inventories of applications and reflects the need to realign the PNW and
investment amounts to internationally competitive levels. Demand for the IIP is not expected to decrease given current PNW
and investment amount levels and the low cost of entry to the IIP
compared to other international programs, and it is expected that
inventories of applications and, consequently, wait times will
continue to grow. An applicant applying today waits approximately five years for a final decision which is considerably longer
than wait times under other international programs. In the long
run, lengthy wait times will undermine the program’s
competitiveness.
Increasing the PNW and investment to $1.6M and $800,000,
respectively, would refocus the program on higher net worth individuals, and is expected to reduce application intake and slow
inventory growth.
Consultation
Consultation
The Canada-Quebec Accord requires that the Canadian and
Quebec governments harmonize their respective standards and
practices in the implementation of their programs. CIC has
L’Accord Canada-Québec exige que les gouvernements du Canada et du Québec harmonisent leurs normes et pratiques respectives relatives à la mise en œuvre de leurs programmes. CIC s’est
———
———
2
2
MPI, “Recession Breathes New Life into US Immigrant Investor Visa Program”,
December 15, 2009
MPI, « Recession Breathes New Life into US Immigrant Investor Visa Program », 15 décembre 2009
Le 26 juin 2010
Gazette du Canada Partie I
1779
engaged with Quebec on the proposed changes, and the province
supports the revision of the PNW and investment amounts
upwards.
entretenu avec le Québec au sujet des modifications proposées, et
la province appuie la révision à la hausse des montants de l’avoir
net et du placement.
Consultations with stakeholders and partners commenced in
2007 and have been ongoing since that time.
Des consultations auprès des intervenants et des partenaires ont
débuté en 2007 et vont bon train depuis.
The Canadian banks who act as program “facilitators” by providing financing, administer the money flows to CIC and from
CIC on behalf of their clients, and market the program abroad
indicate general support for changes to program criteria, though
opinions vary regarding optimal thresholds.
Les banques canadiennes qui servent de « facilitateurs » pour
fournir du financement, administrer les flux monétaires entrant à
CIC et en sortant au nom de leurs clients et faire connaître le programme à l’étranger, font montre d’un appui général à l’égard de
la modification des critères du programme, bien que les opinions
varient quant aux seuils optimaux.
PTs also support the proposed increases to the investment and
PNW threshold amounts to $800,000 and $1.6M respectively, as
it would increase availability of program investment capital to
them.
Les PT appuient également la hausse des seuils du placement et
de l’avoir net à 800 k$ et à 1,6 M$ respectivement, car cela mettra
à leur disposition davantage de capitaux d’investissement.
The most recent consultations have taken place in late 2009 between facilitators and participating PTs concerning the issue of
investment amounts. Ministerial correspondence requesting confirmation of the amounts was sent from Minister Kenney of CIC
to Minister James in Quebec.
Les plus récentes consultations ont eu lieu à la fin de 2009;
elles réunissaient les facilitateurs et les PT participants et traitaient des montants d’investissement. Le ministre Kenney a envoyé une lettre à la ministre James du Québec pour lui demander
une confirmation des montants.
In 2010, between February and April, consultations on the proposed amounts have been ongoing between CIC and the facilitator advisory group, participating PTs, Quebec officials and respective ADMs.
En 2010, les consultations sur les montants proposés, qui réunissaient CIC, le groupe consultatif du facilitateur, les PT participants, les représentants du Québec et les SMA visés, ont duré de
février à avril.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The PNW and investment amounts would take effect when
these proposed Regulations come into force.
Les nouveaux montants fixés pour l’avoir net et le placement
entreraient en vigueur en même temps que le projet de règlement.
As previously noted, CIC would introduce administrative
measures via ministerial instructions to process a blend of applications received before and after publication. This action would
allow the benefits of the higher investment amounts to be immediately available.
Comme il a déjà été signalé, CIC adopterait des mesures administratives par l’entremise des instructions ministérielles en vue
de traiter un mélange des demandes reçues avant et après la publication. Ces mesures permettraient de disposer immédiatement
des avantages de la hausse des montants d’investissement.
In addition, as described in the accompanying Ministerial Instructions, CIC would impose a short administrative pause following pre-publication of this proposal in the Canada Gazette,
Part I, in order to mitigate the growing surge in applications. The
administrative pause would come to an end pending the final
approval and coming into force of this proposal. At the current
intake rate, this surge could extend processing times to beyond
acceptable levels that have been established in the Annual Report
to Parliament on Immigration and diminish the level of benefits
associated with this proposal.
En outre, comme l’indiquent les instructions ministérielles,
CIC imposerait un court délai administratif après la publication
préalable du projet de règlement dans la Partie I de la Gazette du
Canada afin de mettre un frein au nombre de plus en plus grand
de demandes. Ce court délai prendrait fin au moment de l’approbation définitive et de l’entrée en vigueur du présent projet de
règlement. Au rythme actuel de présentation des nouvelles demandes, cette augmentation du nombre de demande pourrait avoir
pour effet d’allonger les délais de traitement au-delà de limites
acceptables établies dans le Rapport annuel au Parlement sur
l’immigration et diminuer les avantages associés à ce projet de
règlement.
Performance measurement and evaluation
Mesures de rendement et évaluation
The proposed changes would be monitored and evaluated according to regular program evaluation schedules, and ongoing
consultations with stakeholders and partners will inform the policy development process, as will the program evaluation which is
scheduled for 2011–2012.
Les changements proposés feront l’objet d’une surveillance
et d’une évaluation selon le calendrier habituel d’évaluation du
programme et les consultations permanentes auprès des intervenants et des partenaires tout comme l’évaluation du programme
prévue en 2011-2012 inspireront le processus d’élaboration des
politiques.
Through the process of general program evaluation requirements, these changes will be monitored and evaluated. In addition, a full performance measurement and evaluation plan and
cost-benefit analysis will be available upon request by early
August.
Ces changements seront surveillés et évalués dans le cadre des
exigences générales d’évaluation du programme. En outre, une
mesure de rendement et un plan d’évaluation complets ainsi
qu’un rapport d’analyse des coûts-avantages seront disponibles
sur demande au début d’août.
1780
Canada Gazette Part I
June 26, 2010
Contact
Heidi Smith
Director
Permanent Resident Policy and Programs
Citizenship and Immigration Canada
365 Laurier Avenue W, 8th Floor (JETS D878)
Ottawa, Ontario
K1A 1L1
Telephone: 613-954-4214
Fax: 613-954-0850
Email: Heidi.Smith@cic.gc.ca
Personne-ressource
Heidi Smith
Directrice
Politiques et programmes à l’intention des résidents permanents
Citoyenneté et Immigration Canada
365, avenue Laurier Ouest, 8e étage (JETS D878)
Ottawa (Ontario)
K1A 1L1
Téléphone : 613-954-4214
Télécopieur : 613-954-0850
Courriel : Heidi.Smith@cic.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 5(1) and section 14 of the Immigration and Refugee
Protection Acta, proposes to make the annexed Regulations
Amending the Immigration and Refugee Protection Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 5(1) et de l’article 14 de la Loi sur l’immigration et la
protection des réfugiésa, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Heidi Smith, directrice, Politiques et programmes à l’intention
des résidents permanents, Citoyenneté et Immigration Canada,
365, avenue Laurier Ouest, Jean Edmonds Tour Sud, 8e étage,
Ottawa (Ontario) K1A 1L1 (tél. : 613-954-4214; téléc. : 613-9540850; courriel : Heidi.Smith@cic.gc.ca).
Ottawa, le 17 juin 2010
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Heidi Smith, Director, Permanent Resident Policy and
Programs, Citizenship and Immigration Canada, 365 Laurier
Avenue West, Jean Edmonds South Tower, 8th Floor, Ottawa,
Ontario K1A 1L1 (tel.: 613-954-4214; fax: 613-954-0850; e-mail:
Heidi.Smith@cic.gc.ca).
Ottawa, June 17, 2010
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
“investment”
« placement »
REGULATIONS AMENDING THE
IMMIGRATION AND REFUGEE
PROTECTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR L’IMMIGRATION ET LA
PROTECTION DES RÉFUGIÉS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of the definition “investment” in subsection 88(1) of the Immigration and
Refugee Protection Regulations1 before paragraph (a) is replaced by the following:
“investment” means, in respect of an investor, a
sum of $800,000 that
(2) Paragraph (b) of the definition “investor”
in subsection 88(1) of the Regulations is replaced
by the following:
(b) has a legally obtained net worth of at least
$1,600,000; and
1. (1) Le passage de la définition de « placement » précédant l’alinéa a), au paragraphe 88(1)
du Règlement sur l’immigration et la protection
des réfugiés1, est remplacé par ce qui suit :
« placement » Somme de 800 000 $ :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
(2) L’alinéa b) de la définition de « investisseur », au paragraphe 88(1) du même règlement,
est remplacé par ce qui suit :
b) a un avoir net d’au moins 1 600 000 $, qu’il a
obtenu licitement;
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
a
a
1
S.C. 2001, c. 27
SOR/2002-227
« placement »
“investment”
1
L.C. 2001, ch. 27
DORS/2002-227
Gazette du Canada Partie I
Le 26 juin 2010
INDEX
Vol. 144, No. 26 — June 26, 2010
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Revenue Agency
Income Tax Act
Revocation of registration of charities ..............................
Canadian International Trade Tribunal
Fabricated materials — Determination .............................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
* Addresses of CRTC offices — Interventions.................
Decisions
2010-381, 2010-383, 2010-385, 2010-386 and 2010-390
to 2010-396 ...................................................................
Notices of consultation
2010-334-1 — Notice of applications received ................
2010-347-1 — Notice of applications received ................
2010-373-1 — Notice of applications received ................
2010-375 — Notice of applications received....................
2010-379 — Notice of applications received....................
2010-382 — Notice of applications received....................
Regulatory policy
2010-562-1 — Conditions of licence for competitive
Canadian specialty services operating in the genres of
mainstream sports and national news —
Implementation of the Accessibility Policy and other
matters...........................................................................
Public Service Commission
Public Service Employment Act
Permission and leave granted (Wheelhouse, Michelle) ....
Permission granted (Ell, B. Michael)................................
Permission granted (Maloney, Rick) ................................
1691
1692
1693
1693
1695
1695
1696
1696
1697
1697
1698
1698
1699
1699
GOVERNMENT HOUSE
Awards to Canadians ........................................................ 1668
GOVERNMENT NOTICES
Citizenship and Immigration, Dept. of
Immigration and Refugee Protection Act
Updated Ministerial Instructions.......................................
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Notice of intent to amend the Domestic Substances List
under subsection 87(3) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to indicate that
subsection 81(3) of that Act applies to Resin acids
and Rosin acids, fumarated, barium salts ......................
Permit No. 4543-2-06625 .................................................
Permit No. 4543-2-06629 .................................................
Permit No. 4543-2-06630 .................................................
Permit No. 4543-2-06631 .................................................
Finance, Dept. of
Bank Act
First Union Rail Corporation — Order deeming entity
not be an entity associated with a foreign bank.............
Industry, Dept. of
Boards of Trade Act
La Chambre de commerce de Gaspé - Gaspe Chamber
of Commerce.................................................................
1669
1679
1672
1674
1676
1678
1681
1681
GOVERNMENT NOTICES — Continued
Industry, Dept. of — Continued
Canada Corporations Act
Application for surrender of charter..................................
ARMED FORCES COMMUNICATIONS AND
ELECTRONICS ASSOCIATION EDUCATION
FUND OF CANADA CAISSE EDUCATIONNELLE
DE L’ASSOCIATION DES COMMUNICATIONS
ET ELECTRONIQUES DES FORCES ARMEES DU
CANADA — Withdrawal of Directive of Dissolution
and Cancellation of Charter ..........................................
Letters patent ....................................................................
Supplementary letters patent.............................................
Supplementary letters patent — Name change .................
Radiocommunication Act
SMSE-004-10 — Release of RSS-141, Issue 2 ................
Superintendent of Financial Institutions, Office of the
Insurance Companies Act
DAS Legal Protection Insurance Company Limited —
Order to commence and carry on business....................
Transport, Dept. of
Transportation of Dangerous Goods Act, 1992
G20 2010 Interim Order Respecting the Transportation
of Dangerous Goods (Into, Through or Within a
Controlled Access Zone)...............................................
MISCELLANEOUS NOTICES
BBLC Child Care Education Foundation Inc., surrender of
charter ...............................................................................
* Ford Credit Canada Limited, application to establish a
bank ..................................................................................
Laurier Institution (The), relocation of head office ..............
* Manufacturers Life Insurance Company (The) and The
Manufacturers Life Insurance Co. (Phils.), Inc.,
assumption reinsurance transaction ..................................
1781
1682
1682
1683
1685
1685
1686
1689
1687
1700
1700
1700
1701
ORDERS IN COUNCIL
Statistics Canada
Statistics Act
2011 Census of Agriculture .............................................. 1702
2011 Census of Population ............................................... 1731
PARLIAMENT
Chief Electoral Officer
Canada Elections Act
Deregistration of registered electoral district
associations ................................................................... 1690
House of Commons
* Filing applications for private bills (Third Session,
Fortieth Parliament) ...................................................... 1690
PROPOSED REGULATIONS
Canada Post Corporation
Canada Post Corporation Act
Regulations Amending Certain Regulations Made Under
the Canada Post Corporation Act (Miscellaneous
Program) .......................................................................
Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations..........................................................
Regulations Amending the Letter Mail Regulations.........
Regulations Amending the Mail Receptacles
Regulations ...................................................................
Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations ...................................................................
1768
1757
1750
1765
1761
1782
Canada Gazette Part I
PROPOSED REGULATIONS — Continued
Citizenship and Immigration, Dept. of
Immigration and Refugee Protection Act
Regulations Amending the Immigration and Refugee
Protection Regulations .................................................. 1771
June 26, 2010
SUPPLEMENTS
Environment, Dept. of the, and Dept. of Health
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Publication after screening assessment of substances —
Batch 10 and Publication of results of investigations
and recommendations for a substance
Gazette du Canada Partie I
Le 26 juin 2010
INDEX
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite)
Transports, min. des
Loi de 1992 sur le transport des marchandises dangereuses
Arrêté d’urgence relatif au transport de marchandises
dangereuses — G20 2010 (à destination ou à
l’intérieur d’une zone d’accès contrôlé ou à travers
celle-ci) ......................................................................... 1687
Vol. 144, no 26 — Le 26 juin 2010
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
BBLC Child Care Education Foundation Inc., abandon de
charte ................................................................................
* Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers (La) et The
Manufacturers Life Insurance Co. (Phils.), Inc.,
transaction de réassurance aux fins de prise en charge ....
* Crédit Ford du Canada Limitée, demande de constitution
d’une banque.....................................................................
Laurier Institution (The), changement de lieu du
siège social........................................................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Citoyenneté et de l’Immigration, min. de la
Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés
Mise à jour des instructions ministérielles ........................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Avis d’intention de modifier la Liste intérieure en vertu
du paragraphe 87(3) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) en vue
d’indiquer que le paragraphe 81(3) de cette loi
s’applique aux acides résiniques et acides
colophaniques fumaratés, sels de baryum .....................
Permis no 4543-2-06625 ...................................................
Permis no 4543-2-06629 ...................................................
Permis no 4543-2-06630 ...................................................
Permis no 4543-2-06631 ...................................................
Finances, min. des
Loi sur les banques
First Union Rail Corporation — Arrêté déclarant que
l’entité est réputée ne pas être liée à une banque
étrangère........................................................................
Industrie, min. de l’
Loi sur la radiocommunication
SMSE-004-10 — Publication du CNR-141, 2e édition.....
Loi sur les chambres de commerce
La Chambre de commerce de Gaspé - Gaspe Chamber of
Commerce .....................................................................
Loi sur les corporations canadiennes
ARMED FORCES COMMUNICATIONS AND
ELECTRONICS ASSOCIATION EDUCATION
FUND OF CANADA CAISSE EDUCATIONNELLE
DE L’ASSOCIATION DES COMMUNICATIONS
ET ELECTRONIQUES DES FORCES ARMEES DU
CANADA — Retrait de l’Ordonnance de dissolution
et d’annulation de certificat de charte ...........................
Demande d’abandon de charte..........................................
Lettres patentes .................................................................
Lettres patentes supplémentaires ......................................
Lettres patentes supplémentaires — Changement
de nom...........................................................................
Surintendant des institutions financières, bureau du
Loi sur les sociétés d’assurances
DAS compagnie d’assurance de protection juridique
Limitée — Autorisation de fonctionnement..................
1783
1700
1701
1700
1700
1669
1679
1672
1674
1676
1678
1681
1686
1681
1682
1682
1683
1685
1685
1689
COMMISSIONS
Agence du revenu du Canada
Loi de l’impôt sur le revenu
Révocation de l’enregistrement d’organismes de
bienfaisance ..................................................................
Commission de la fonction publique
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Permission accordée (Ell, B. Michael)..............................
Permission accordée (Maloney, Rick) ..............................
Permission et congé accordés (Wheelhouse, Michelle) ....
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Adresses des bureaux du CRTC — Interventions..........
Avis de consultation
2010-334-1 — Avis de demandes reçues .........................
2010-347-1 — Avis de demandes reçues .........................
2010-373-1 — Avis de demandes reçues .........................
2010-375 — Avis de demandes reçues.............................
2010-379 — Avis de demandes reçues.............................
2010-382 — Avis de demandes reçues.............................
Décisions
2010-381, 2010-383, 2010-385, 2010-386 et 2010-390 à
2010-396 .......................................................................
Politique réglementaire
2010-562-1 — Conditions de licence pour les services
spécialisés canadiens concurrents consacrés aux
genres d’intérêt général des sports et des nouvelles
nationales — Mise en œuvre de la politique sur
l’accessibilité et autres questions ..................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Produits finis — Décision.................................................
1691
1699
1699
1698
1693
1695
1695
1696
1696
1697
1697
1693
1698
1692
DÉCRETS
Statistique Canada
Loi sur les statistiques
Recensement de l’agriculture de 2011 .............................. 1702
Recensement de la population de 2011............................. 1731
PARLEMENT
Chambre des communes
* Demandes introductives de projets de loi privés
(Troisième session, quarantième législature) ................ 1690
Directeur général des élections
Loi électorale du Canada
Radiation d’associations de circonscription
enregistrées ................................................................... 1690
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Citoyenneté et de l’Immigration, min. de la
Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés
Règlement modifiant le Règlement sur l’immigration et
la protection des réfugiés .............................................. 1771
1784
Canada Gazette Part I
RÈGLEMENTS PROJETÉS (suite)
Société canadienne des postes
Loi sur la Société canadienne des postes
Règlement correctif visant certains règlements pris en
vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes.....
Règlement modifiant le Règlement sur les boîtes aux
lettres.............................................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les droits postaux
de services spéciaux ......................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les envois de la
poste aux lettres du régime postal international ............
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettres ...................................................................
June 26, 2010
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Décorations à des Canadiens ............................................ 1668
1768
1765
1761
1757
1750
SUPPLÉMENTS
Environnement, min. de l’, et min. de la Santé
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Publication après évaluation préalable de substances —
Lot 10 et Publication des résultats des enquêtes et des
recommandations pour une substance
Supplement
Canada Gazette, Part I
June 26, 2010
Supplément
Gazette du Canada, Partie I
Le 26 juin 2010
DEPARTMENT OF
THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE
L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF
HEALTH
MINISTÈRE DE
LA SANTÉ
Publication after Screening
Assessment of Substances — Batch 10
Publication après évaluation
préalable de substances — Lot 10
CAS No. 124751-15-1
CAS No. 42739-61-7
CAS No. 7440-48-4
CAS No. 7646-79-9
CAS No. 10124-43-3
CAS No. 10393-49-4
CAS No. 64365-17-9
CAS No. 65997-13-9
CAS No. 68648-53-3
CAS No. 65997-06-0
CAS No. 330-54-1
CAS No. 85702-90-5
Numéro de CAS 124751-15-1
Numéro de CAS 42739-61-7
Numéro de CAS 7440-48-4
Numéro de CAS 7646-79-9
Numéro de CAS 10124-43-3
Numéro de CAS 10393-49-4
Numéro de CAS 64365-17-9
Numéro de CAS 65997-13-9
Numéro de CAS 68648-53-3
Numéro de CAS 65997-06-0
Numéro de CAS 330-54-1
Numéro de CAS 85702-90-5
Publication of Results of Investigations and
Recommendations for a Substance
Publication des résultats des enquêtes et des
recommandations pour une substance
CAS No. 302-01-2
Numéro de CAS 302-01-2
Le 26 juin 2010
Supplément à la Gazette du Canada
3
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication of results of investigations and recommendations
for a substance — Hydrazine, CAS No. 302-01-2 — specified on
the Domestic Substances List (paragraphs 68(b) and (c) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999)
Publication des résultats des enquêtes et des recommandations
sur une substance — l’Hydrazine, numéro de CAS 302-01-2 —
inscrite sur la Liste intérieure [alinéas 68b) et c) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)]
Whereas hydrazine is a substance identified as high priority for
action under the Challenge, published in the Canada Gazette,
Part I, on December 9, 2006;
Whereas the summary of the draft Screening Assessment conducted on hydrazine pursuant to paragraph 68(b) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 is annexed hereby; and
Whereas it is proposed to conclude that hydrazine meets one or
more of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health propose to recommend to Her Excellency the Governor in Council that hydrazine be added to Schedule 1 of the Act.
Notice is furthermore given that the Ministers of the Environment and of Health have released a risk management scope
document for this substance to initiate discussions with stakeholders on the development of a proposed risk management approach document.
Attendu que l’hydrazine est une substance déclarée comme une
priorité élevée pour la prise de mesures dans le cadre du
Défi publié le 9 décembre 2006 dans la Partie I de la Gazette du
Canada;
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de
l’hydrazine menée sous le régime de l’alinéa 68b) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) est ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que l’hydrazine satisfait
à au moins un des critères prévus à l’article 64 de la Loi,
Avis est donné par les présentes que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de recommander à Son Excellence la Gouverneure générale en conseil que l’hydrazine soit inscrite à l’annexe 1 de la Loi.
Avis est de plus donné que les ministres de l’Environnement et
de la Santé ont rendu public le document sur le cadre de gestion
des risques sur cette substance pour amorcer les discussions avec
les parties intéressées au sujet de l’élaboration de l’approche de
gestion des risques.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
Any person may, within 60 days after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments
on the measure the Ministers propose to take and on the scientific
considerations on the basis of which the measure is proposed.
More information regarding the scientific considerations may be
obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances
Web site (www.chemicalsubstances.gc.ca). All comments must
cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice and be sent to the Executive Director, Program Development and Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3,
819-953-7155 (fax), Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca
(email).
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
Dans les 60 jours suivant la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses commentaires sur la mesure qui y est énoncée et
les considérations scientifiques la justifiant. Des précisions sur les
considérations scientifiques peuvent être obtenues à partir du site
Web du gouvernement du Canada portant sur les substances chimiques (www.substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la
date de publication du présent avis, et être envoyés au Directeur
exécutif, Division de la mobilisation et de l’élaboration de
programmes, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur), Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
4
Supplement to the Canada Gazette
June 26, 2010
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment of Hydrazine
Résumé de l’évaluation préalable de l’Hydrazine
The Ministers of the Environment and of Health have conducted a screening assessment of hydrazine, Chemical Abstracts
Service Registry No. 302-01-2. The substance hydrazine was
identified in the categorization of the Domestic Substances List as
a high priority for action under the Chemicals Management Plan
Challenge initiative. Hydrazine was identified as a high priority
as it was considered to pose an intermediate potential for exposure of individuals in Canada and is classified by other agencies on
the basis of carcinogenicity. The substance did not meet the ecological categorization criteria for persistence or bioaccumulation
potential, but it did meet the criteria for inherent toxicity to
aquatic organisms.
Les ministres de l’Environnement et de la Santé ont effectué
une évaluation préalable de l’hydrazine, dont le numéro de registre du Chemical Abstracts Service est 302-01-2. Une priorité élevée a été accordée à la prise de mesures à l’égard de cette substance durant la catégorisation visant la Liste intérieure dans le
cadre du Défi du Plan de gestion des produits chimiques. On a
déterminé que l’hydrazine constitue une priorité élevée, parce
qu’on estime qu’elle présente un risque d’exposition intermédiaire pour la population canadienne et qu’elle est inscrite sur une
liste de produits cancérogènes par d’autres organismes. Cette substance ne répond pas aux critères environnementaux de la catégorisation relatifs à la persistance et au potentiel de bioaccumulation, mais elle répond à ceux de la toxicité intrinsèque pour les
organismes aquatiques.
Most hydrazine is imported into Canada in aqueous solutions,
the form of the product commonly found on the market. In aqueous solution, all the hydrazine is invariably present as the hydrate.
This chemical species has a molecule of water oriented to an electronegative nitrogen atom by a hydrogen bond, which has a weak
chemical strength. The hydrated form is not considered to be
chemically different from the anhydrous substance, but can be
considered to represent a mixture of the substance with water.
Therefore, this assessment considers that hydrazine and hydrazine
hydrate are the same substance. Only minor differences in
physical-chemical properties are observed between these two
forms due to the association of hydrazine with water in the hydrated form.
La plus grande quantité de l’hydrazine est importée au Canada
dans des solutions aqueuses, forme sous laquelle on trouve habituellement le produit sur le marché. Dans les solutions aqueuses,
la totalité de l’hydrazine est toujours présente sous forme d’hydrate. Cette espèce chimique a une molécule d’eau orientée vers
un atome d’azote électronégatif par une liaison hydrogène, qui est
une liaison chimique de basse intensité. On considère que la
forme hydratée n’est pas chimiquement différente de la substance
anhydre, mais qu’elle représente un mélange de la substance avec
de l’eau. Par conséquent, la présente évaluation considère que
l’hydrazine et l’hydrate d’hydrazine sont la même substance. Seules des différences mineures dans les propriétés physiques et chimiques sont observées entre ces deux formes en raison de
l’association de l’hydrazine et de l’eau sous la forme hydratée.
According to information submitted under section 71 of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999),
hydrazine was not manufactured by any company in Canada in
the calendar year 2006 above the 100 kg reporting threshold.
However, 10 000–100 000 kg of hydrazine was reported to have
been imported in 2006. The major use of hydrazine is as a corrosion inhibitor in boiler water used at power generating plants.
Releases of hydrazine to the environment from these sources do
occur. However, exposure of the general population of Canada to
hydrazine is expected to be low.
Selon les renseignements soumis en application de l’article 71
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
[LCPE (1999)], aucune entreprise au Canada n’a fabriqué d’hydrazine au cours de l’année civile 2006 en une quantité supérieure
au seuil de déclaration de 100 kg. Cependant, on a déclaré qu’une
quantité de 10 000 à 100 000 kg d’hydrazine avaient été importés
en 2006. La substance est principalement utilisée comme inhibiteur de corrosion dans l’eau des chaudières utilisées dans les centrales électriques. Des rejets d’hydrazine dans l’environnement
provenant de ces sources se produisent. Toutefois, l’exposition de
la population générale au Canada à l’hydrazine devrait être faible.
Based principally on the weight-of-evidence-based assessments
of international or other national agencies, a critical effect for
characterization of risk to human health for hydrazine is carcinogenicity. Increased incidences of bronchial tumours in male and
female rats, thyroid tumours in male rats, and nasal tumours in
hamsters were observed after inhalation exposure. Increased incidences of lung tumours were observed in mice of both sexes after
oral exposure. Genotoxicity was observed in both in vivo and in
vitro assays with hydrazine. Based on tumours observed in multiple sites in experimental rodents for which modes of induction
have not been fully elucidated, it cannot be precluded that hydrazine induces tumours via a mode of action involving direct interaction with genetic materials.
En s’appuyant principalement sur des évaluations reposant sur
le poids de la preuve qui sont réalisées par des organismes internationaux ou d’autres organismes nationaux, la cancérogénicité
représente un effet critique de l’hydrazine pour la caractérisation
des risques pour la santé humaine. Une augmentation du nombre
de tumeurs des bronches a été observée chez les rats mâles et
femelles ainsi qu’une augmentation du nombre de tumeurs de la
thyroïde chez les rats mâles. Des tumeurs nasales ont été observées chez les hamsters exposés par inhalation. Une augmentation
du nombre de tumeurs pulmonaires a été observée chez les souris
mâles et femelles après une exposition orale. La génotoxicité a été
observée lors d’essais in vivo et in vitro avec l’hydrazine. À partir
des tumeurs observées dans plusieurs organes chez les rongeurs
de laboratoire pour lesquels les modes d’induction n’ont pas été
totalement élucidés, on ne peut exclure la possibilité que l’hydrazine provoque des tumeurs par un mode d’action impliquant
une interaction directe avec le matériel génétique.
Repeated-dose studies based on inhalation exposure showed effects on the respiratory systems and systemic effects in multiple
sites of male rats. Except for increased mortality, no other effects
were observed from repeated-dose studies based on oral exposure
Les effets observés sur le système respiratoire et les effets systémiques observés sur plusieurs organes de rats mâles ont été
notés à la suite d’une exposition par inhalation dans le cadre
d’études à doses répétées. À l’exception d’une hausse du taux de
Le 26 juin 2010
Supplément à la Gazette du Canada
5
Where relevant, research and monitoring will support verification of assumptions used during the screening assessment and,
where appropriate, the performance of potential control measures
identified during the risk management phase.
mortalité, aucun autre effet n’a été observé à la suite d’une exposition orale dans le cadre d’études à doses répétées. Une augmentation de la prolifération des voies biliaires a été observée chez les
rats mâles exposés à l’hydrate d’hydrazine. Les marges d’exposition (ME) ont été calculées pour les expositions orales et par inhalation et ces marges ont été jugées adéquates pour tenir compte
des incertitudes dans l’ensemble de données relatif à l’exposition
et aux effets sur la santé pour les effets non cancéreux. Cependant, compte tenu de la génotoxicité et de la cancérogénicité
observées de l’hydrazine, pour laquelle il pourrait exister une possibilité d’effets nocifs quel que soit le degré d’exposition, il est
proposé que l’hydrazine soit considérée comme une substance
pouvant pénétrer dans l’environnement en une quantité, à une
concentration ou dans des conditions de nature à constituer un
danger au Canada pour la vie ou la santé humaine.
L’hydrazine a une toxicité aquatique élevée, mais ne répond
pas aux critères de la persistance ou du potentiel de bioaccumulation énoncés dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation de la LCPE (1999). Étant donné son utilisation, cette
substance a tendance à être dispersée à grande échelle dans
l’environnement canadien. L’Inventaire national des rejets de polluants a signalé des quantités élevées soutenues d’hydrazine rejetées dans l’environnement sur une période de six ans. Les concentrations mesurées et modélisées dans les points de rejet des
effluents de nombreuses centrales nucléaires et centrales thermiques classiques au Canada sont plus élevées que les concentrations sans effet estimées. D’après ces renseignements, l’hydrazine
pénètre dans l’environnement en une quantité, à une concentration ou dans des conditions qui ont ou peuvent avoir un effet nuisible immédiat ou à long terme sur l’environnement ou sa diversité biologique, ou qui constituent ou peuvent constituer un danger
pour l’environnement essentiel pour la vie.
Des activités de recherche et de surveillance viendront, s’il y a
lieu, appuyer la vérification des hypothèses formulées au cours de
l’évaluation préalable et, le cas échéant, l’efficacité des mesures
de contrôle possibles définies à l’étape de la gestion des risques.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that hydrazine meets one or more of the criteria set out in section 64 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de conclure que l’hydrazine satisfait à au moins un des critères de
l’article 64 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’ébauche d’évaluation préalable et le document proposé sur
le cadre de gestion des risques concernant cette substance
sont accessibles sur le site Web du gouvernement du Canada
portant sur les substances chimiques à l’adresse www.
substanceschimiques.gc.ca.
to hydrazine. Increased incidence of bile duct proliferations was
observed in male rats exposed to hydrazine hydrate. Margins of
exposure (MOE) were derived for inhalation and oral exposures
and these margins were considered adequate to account for uncertainties in the exposure and health effects dataset for non-cancer
effects. However, based on the observed genotoxicity and carcinogenicity, for which there may be a probability of harm at any
level of exposure, it is proposed that hydrazine may be entering
the environment in a quantity or concentration or under conditions that constitute or may constitute a danger in Canada to
human life or health.
Hydrazine has high aquatic toxicity but does not meet any of
the criteria defined for persistence or bioaccumulation potential as
set out in the Persistence and Bioaccumulation Regulations of
CEPA 1999. Given its use, this substance tends to be dispersed
widely in the Canadian environment. The National Pollutant Release Inventory reported sustained high quantities of hydrazine
released to the environment over a six-year period. Measured and
modelled concentrations in effluent outfalls of many nuclear and
fossil-fuel power generating stations across Canada are higher
than the estimated no-effect levels. Based on this information, it
is proposed to conclude that hydrazine is entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that have
or may have an immediate or long-term harmful effect on the
environment or its biological diversity or that constitute or may
constitute a danger to the environment on which life depends.
The draft Screening Assessment as well as the risk management scope document for this substance is available on the
Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
Publication after screening assessment of a substance —
Resin acids and Rosin acids, fumarated, barium salts,
CAS No. 124751-15-1 — specified on the Domestic Substances
List (subsection 77(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance —
les acides résiniques et acides colophaniques fumaratés, sels
de baryum, numéro de CAS 124751-15-1 — inscrite sur la Liste
intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)]
Whereas resin acids and rosin acids, fumarated, barium salts is
a substance on the Domestic Substances List identified under
subsection 73(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment conducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is annexed hereby;
Whereas the Ministers of the Environment and of Health have
identified no manufacture or importation activity for the substance above 100 kg per calendar year;
Attendu que les acides résiniques et les acides colophaniques
fumaratés, sels de baryum sont une substance inscrite sur la Liste
intérieure répondant aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de
cette substance réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Attendu que les ministres de l’Environnement et de la Santé
n’ont relevé, à l’égard de cette substance susmentionnée, aucune
activité de fabrication ou d’importation mettant en cause une
quantité supérieure à 100 kg par année civile;
6
Supplement to the Canada Gazette
June 26, 2010
Whereas it is proposed to conclude that the substance does not
meet any of the criteria set out in section 64 of the Act; and
Whereas the Minister of the Environment intends to amend the
Domestic Substances List, under subsection 87(3) of the Act, to
indicate that subsection 81(3) thereof applies with respect to this
substance,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health propose to take no further action on resin
acids and rosin acids, fumarated, barium salts at this time under
section 77 of the Act.
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères prévus à l’article 64 de la Loi;
Attendu que le ministre de l’Environnement a l’intention de
modifier la Liste intérieure, en application du paragraphe 87(3) de
la Loi, de manière à indiquer que le paragraphe 81(3) s’applique à
la substance en question,
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à l’égard de cette substance sous le régime de l’article 77 de
la Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers propose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses commentaires sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques peuvent être obtenues à partir du site Web du gouvernement du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur) ou
Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment of Resin acids
and Rosin acids, fumarated, barium salts
Résumé de l’évaluation préalable des acides résiniques et des
acides colophaniques fumaratés, sels de baryum
Resin acids and rosin acids, fumarated, barium salts, Chemical
Abstracts Service Registry No. 124751-15-1, on the Domestic
Substances List (DSL) was identified as high priority for screening assessment, to be part of the Challenge, because it met the
ecological categorization criteria for persistence (P) and bioaccumulation (B) and inherent toxicity to non-human organisms
(iT), under paragraph 73(1)(b) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999 (CEPA 1999), and was believed to be in
commerce in Canada. However, this substance was not identified
as posing a high hazard to human health based on classifications
by other national or international agencies for carcinogenicity,
genotoxicity, developmental toxicity or reproductive toxicity.
Une priorité élevée a été accordée à l’évaluation préalable de
cette substance, acides résiniques et acides colophaniques fumaratés, sels de baryum, numéro de CAS 124751-15-1, figurant sur la
Liste intérieure pour son inclusion dans le Défi. En effet, cette
substance répondait aux critères environnementaux de la catégorisation relatifs à la persistance, au potentiel de bioaccumulation et
à la toxicité intrinsèque pour les organismes autres que les organismes humains en vertu de l’alinéa 73(1)b) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)] et elle
semblait être commercialisée au Canada. Cependant, le risque que
présente cette substance pour la santé humaine n’a pas été jugé
élevé, compte tenu des classifications qui ont été établies par
Le 26 juin 2010
Also, it is not on the European Union’s Candidate List of Substances of Very High Concern for Authorisation.
Pursuant to paragraph 74(a) of CEPA 1999, the Ministers of
the Environment and of Health have conducted a screening assessment on this substance.
Results from a similar notice issued under paragraph 71(1)(b)
of CEPA 1999 on June 20, 2009, as part of the Challenge, also
revealed no reports of industrial activity (import or manufacture)
with respect to this substance in Canada, above the reporting
threshold of 100 kg, for the specified reporting year of 2006.
These results indicate that, in 2005 and 2006, this substance is not
in use above the specified reporting threshold, and therefore the
likelihood of exposure to this substance in Canada resulting from
commercial activity is low. Other sources of entry into the environment have not been identified at this time.
Responses to the above notices and the accompanying questionnaire of June 20, 2009, also revealed no new information relevant to the PBiT properties of this substance. Given the lack of
import or manufacture activity above the reporting threshold for
this substance, no further collection or analysis relevant to the
persistence, bioaccumulation and ecological effects of this substance, beyond what was done for categorization, has been conducted. Therefore, the decisions on PBiT properties made during
categorization remain unchanged and accordingly this substance
is considered to be highly hazardous to non-human organisms. It
is also considered to meet the criteria for both persistence and
bioaccumulation as set out in the Persistence and Bioaccumulation Regulations.
As mentioned above, since the results from notices issued
under paragraph 71(1)(b) of CEPA 1999 on June 20, 2009, indicate that this substance is not in use above the specified reporting
threshold, the likelihood of exposure to the general population in
Canada is considered to be low; hence, the potential risk to human health is considered to be low. Furthermore, this substance
was not identified as posing a high hazard to human health based
on classifications by other national or international agencies for
carcinogenicity, genotoxicity, developmental toxicity or reproductive toxicity. Also, it is not on the European Union’s Candidate List of Substances of Very High Concern for Authorisation.
Supplément à la Gazette du Canada
7
d’autres organismes nationaux ou internationaux concernant sa
cancérogénicité, sa génotoxicité ou sa toxicité pour le développement ou la reproduction. Par ailleurs, elle ne fait pas partie de
la liste des substances très préoccupantes de l’Union européenne
devant faire l’objet d’une autorisation.
En application de l’alinéa 74a) de la LCPE (1999), les ministres de la Santé et de l’Environnement ont effectué une évaluation
préalable de cette substance.
Les résultats d’un avis semblable émis en vertu de l’alinéa 71(1)b) de la LCPE (1999), le 20 juin 2009, dans le cadre du
Défi, n’ont pas révélé non plus d’activité d’importation ou de
fabrication de cette substance au Canada dépassant le seuil de
déclaration de 100 kg pour l’année de déclaration 2006. Les résultats indiquent que, en 2005 et en 2006, cette substance n’est pas
utilisée en une quantité qui dépasse le seuil de déclaration indiqué. Par conséquent, la probabilité d’exposition à cette substance
au Canada en raison de l’activité commerciale est faible. Pour le
moment, on n’a pas encore déterminé d’autres sources d’entrée
dans l’environnement.
Les renseignements reçus en réponse aux avis susmentionnés et
au questionnaire d’accompagnement du 20 juin 2009 n’ont pas
non plus révélé de nouvelles données significatives au sujet de la
persistance, de la bioaccumulation et de la toxicité intrinsèque de
cette substance. Puisque aucune activité d’importation ou de fabrication dépassant le seuil de déclaration ne concerne cette substance, aucun effort supplémentaire n’a été déployé pour recueillir
ou analyser des renseignements portant sur sa persistance, sa
bioaccumulation et ses effets écologiques, à l’exclusion de ce qui
avait déjà été fait dans le cadre de la catégorisation. Par conséquent, les décisions relatives à la persistance, à la bioaccumulation et à la toxicité intrinsèque qui ont été prises au cours de la
catégorisation demeurent inchangées et la substance est jugée très
dangereuse pour les organismes non humains. De plus, on considère également que la substance répond aux critères de la persistance et de la bioaccumulation énoncés dans le Règlement sur la
persistance et la bioaccumulation.
Tel qu’il est mentionné précédemment, étant donné que les résultats des avis émis en vertu de l’alinéa 71(1)b) de la LCPE
(1999), le 20 juin 2009, indiquent que les quantités de cette substance ne dépassent pas le seuil de déclaration indiqué, il est peu
probable que l’ensemble de la population soit exposé à cette substance. Par conséquent, le risque potentiel pour la santé humaine
est faible. De plus, le risque que présente cette substance pour la
santé humaine n’a pas été jugé élevé compte tenu des classifications établies par d’autres organismes nationaux ou internationaux
concernant sa cancérogénicité, sa génotoxicité ou sa toxicité pour
le développement ou la reproduction. Par ailleurs, elle ne fait pas
partie de la liste des substances très préoccupantes de l’Union
européenne devant faire l’objet d’une autorisation.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on available information, and until new information is
received indicating that this substance is entering, or may enter
the environment, from commercial activity or from other sources,
it is proposed to conclude that the above substance is currently
not entering or likely to enter the environment in a quantity or
concentration or under conditions that have or may have an immediate or long-term harmful effect on the environment or its
biological diversity or constitute a danger to the environment on
which life depends or that constitute a danger in Canada to human
life or health. Therefore, it is proposed that it does not meet any
of the criteria as set out in section 64 of CEPA 1999.
D’après les renseignements disponibles, et jusqu’à ce que de
nouvelles données indiquent que cette substance pénètre ou peut
pénétrer dans l’environnement en raison d’activités commerciales
ou d’autres sources, on propose de conclure que la substance
susmentionnée ne pénètre actuellement pas ou ne devrait pas pénétrer dans l’environnement en une quantité, à une concentration
ou dans des conditions qui ont ou peuvent avoir un effet nuisible
immédiat ou à long terme sur l’environnement ou sa diversité
biologique, ou qui constituent ou peuvent constituer un danger
pour l’environnement essentiel pour la vie, ou pour la vie humaine ou la santé au Canada. Il est donc proposé que cette substance ne satisfait à aucun des critères établis à l’article 64 de la
LCPE (1999).
8
Supplement to the Canada Gazette
As a substance listed on the DSL, import and manufacture of
this substance in Canada are not currently subject to notification
under subsection 81(1). Given its hazardous PBiT properties,
there is concern that new activities for the above substance that
have not been identified or assessed under CEPA 1999 could lead
to the substance meeting the criteria as set out in section 64 of the
Act. Therefore, it is recommended that the above substance be
subject to the Significant New Activity provisions specified under
subsection 81(3) of the Act, to ensure that any new manufacture,
import or use of this substance in quantities greater than 100 kg/
year is notified and will undergo ecological and human health
assessments as specified in section 83 of the Act, prior to the substance being considered for introduction into Canada. In addition
and where relevant, research and monitoring will support verification of assumptions used during this screening assessment.
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
June 26, 2010
En tant que substance inscrite à la Liste intérieure, l’importation et la fabrication de ladite substance au Canada ne requièrent pas de déclaration en vertu du paragraphe 81(1). Compte tenu
des propriétés dangereuses de la substance en question (persistance, potentiel de bioaccumulation et toxicité intrinsèque), on
craint que des utilisations nouvelles non décelées ni évaluées en
vertu de la LCPE (1999) fassent en sorte qu’elle réponde aux
critères de l’article 64 de la Loi. Il est donc recommandé que la
substance susmentionnée soit assujettie aux dispositions relatives
à une nouvelle activité au titre du paragraphe 81(3) de la Loi.
Ainsi, toute nouvelle activité de fabrication, d’importation ou
d’utilisation de cette substance en une quantité supérieure à
100 kg par année serait déclarée et les risques qu’elle présente
pour la santé humaine et l’environnement seraient évalués, conformément à l’article 83 de la Loi, avant d’envisager d’introduire
cette substance au Canada. De plus, des activités de recherche et
de surveillance viendront, le cas échéant, appuyer la vérification
des hypothèses utilisées au cours de cette évaluation préalable.
L’ébauche d’évaluation préalable concernant cette substance est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada
portant sur les substances chimiques à l’adresse www.
substanceschimiques.gc.ca.
Publication after screening assessment of a substance — Nickel,
bis[2,3-bis(hydroxyimino)-N-(2-methoxyphenyl)butanamidato]-,
CAS No. 42739-61-7 — specified on the Domestic Substances
List (subsection 77(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance — le
Bis[2,3-bis(hydroxyimino)-N-(2-méthoxyphényl)butyramidato]
nickel, numéro de CAS 42739-61-7 — inscrite sur la Liste
intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)]
Whereas Nickel, bis[2,3-bis(hydroxyimino)-N-(2-methoxyphenyl)
butanamidato] is a substance on the Domestic Substances List
identified under subsection 73(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999;
Attendu que le Bis[2,3-bis(hydroxyimino)-N-(2-méthoxyphényl)
butyramidato]nickel, est une substance inscrite sur la Liste intérieure répondant aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Whereas a summary of the draft Screening Assessment conducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is annexed hereby;
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de
cette substance réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Whereas the Ministers of the Environment and of Health have
identified no manufacture or importation activity for the substance above 100 kg per calendar year;
Attendu que les ministres de l’Environnement et de la Santé
n’ont relevé, à l’égard de cette substance susmentionnée, aucune
activité de fabrication ou d’importation mettant en cause une
quantité supérieure à 100 kg par année civile;
Whereas it is proposed to conclude that the substance does not
meet any of the criteria set out in section 64 of the Act; and
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères prévus à l’article 64 de la Loi;
Whereas the Minister of the Environment intends to amend the
Domestic Substances List, under subsection 87(3) of the Act, to
indicate that subsection 81(3) thereof applies with respect to this
substance,
Attendu que le ministre de l’Environnement a l’intention de
modifier la Liste intérieure, en application du paragraphe 87(3) de
la Loi, de manière à indiquer que le paragraphe 81(3) s’applique à
cette substance,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health propose to take no further action on the
substance at this time under section 77 of the Act.
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à
l’égard de cette substance sous le régime de l’article 77 de la Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers propose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses commentaires sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques
peuvent être obtenues à partir du site Web du gouvernement
du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Le 26 juin 2010
Supplément à la Gazette du Canada
Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-9537155 (fax), Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (email).
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
9
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report of Nickel, bis[2,3bis(hydroxyimino)-N-(2-methoxyphenyl)butanamidato]-
Résumé de l’évaluation préalable du Bis[2,3-bis(hydroxyimino)N-(2-méthoxyphényl)butyramidato]nickel
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment
and of Health have conducted a screening assessment on Nickel,
bis[2,3-bis(hydroxyimino)-N-(2-methoxyphenyl)butanamidato](herein referred to as nickel BHMB), Chemical Abstracts Service
Registry No. 42739-61-7. This substance was identified as a high
priority for screening assessment and included in the Ministerial
Challenge because it had been found to meet the ecological categorization criteria for persistence, bioaccumulation potential and
inherent toxicity to non-human organisms and is believed to be in
commerce in Canada.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation
préalable du Bis[2,3-bis(hydroxyimino)-N-(2-méthoxyphényl)
butyramidato]nickel (ci-après appelé nickel BHMB), dont le numéro de registre du Chemical Abstracts Service est 42739-61-7.
Une priorité élevée a été accordée à l’évaluation préalable de
cette substance inscrite au Défi lancé par les ministres, car elle
répond aux critères de la catégorisation écologique relatifs à la
persistance, au potentiel de bioaccumulation et à la toxicité intrinsèque pour les organismes non humains et elle semble être commercialisée au Canada.
L’évaluation des risques que présente le nickel BHMB pour la
santé humaine n’a pas été jugée hautement prioritaire au départ à
la lumière des résultats fournis par les outils simples de détermination du risque d’exposition et du risque pour la santé élaborés
par Santé Canada aux fins de la catégorisation des substances de
la Liste intérieure. La présente évaluation est donc axée principalement sur les renseignements pertinents à l’évaluation des risques écologiques.
Le nickel BHMB est une substance organométallique qui est
actuellement utilisée au Canada, principalement en tant que composant d’alliage de nickel pour le soudage. Dans le passé, cette
substance était utilisée au Canada comme colorant, ce qui est compatible avec l’utilisation connue comme pigment pour une substance chimiquement semblable, le Bis[2,3-bis(hydroxyimino)-Nphénylbutyramidato-N2,N3]nickel (nickel BBHP), dont le numéro
de registre du Chemical Abstracts Service est 29204-84-0. Il n’est
pas produit naturellement dans l’environnement. La substance ne
serait pas non plus fabriquée ou importée au Canada et, bien
qu’on ait déclaré l’utiliser au pays en 2006, son volume était inférieur à 1 000 kg.
D’après certaines hypothèses et des modèles d’utilisation signalés au Canada, la majeure partie de la substance est détruite
The substance, nickel BHMB, was not initially considered to
be a high priority for assessment of potential risks to human
health, based upon application of the simple exposure and hazard
tools developed by Health Canada for categorization of substances on the Domestic Substances List. Therefore, this assessment focuses principally on information relevant to the evaluation
of ecological risks.
Nickel BHMB is an organometallic substance that is currently
used in Canada primarily as a nickel alloy component for welding. In the past it was reported to be used in Canada as a
colourant, which is consistent with the known use of a chemically similar substance, Nickel, bis[2,3-bis(hydroxyimino)-Nphenylbutanamidato-N,N (herein referred to as nickel BBHP),
Chemical Abstracts Service Registry No. 29204-84-0, as a pigment. The substance is not naturally produced in the environment.
It is not reported to be manufactured in Canada or imported into
the country, and while it was reported to be used in Canada in
2006, it was at a volume below 1 000 kg.
Based on certain assumptions and reported use patterns in Canada, most of the substance is chemically destroyed (chemically
10
Supplement to the Canada Gazette
transformed) in the welding process. Some unused portion of the
reported total mass in commerce (less than 1 000 kg) may end up
in waste disposal sites and a negligible amount may be conservatively estimated to be released to water. Nickel BHMB has a very
low modelled solubility, consistent with the low modelled and
experimental solubility of its analogue, nickel BBHP in water.
Like many substances used as pigments, nickel BHMB is expected to be present in the environment primarily as microparticulate matter that is not volatile, is rather chemically stable,
and has a tendency to partition by gravity to sediments if released
to surface waters, and to soils if released to air.
Based on its physical and chemical properties, nickel BHMB is
expected to be persistent in the environment. No experimental,
bioconcentration or bioaccumulation data were available for this
organometallic substance. While quantitative structure-activity
relationship models for bioconcentration and bioaccumulation
were deemed to have high degrees of uncertainty as nickel
BHMB was outside of the model domains of applicability, they
were used as a lower weighted line of evidence. The metabolism
corrected models showed a low potential for bioaccumulation and
bioconcentration (< 5 000 L/kg). Qualitative lines of evidences
that were relied upon included the physical and chemical properties of nickel BHMB as well as knowledge of the general qualities
of pigment-like substances. Since nickel BHMB has a high molecular weight has a very high cross-sectional diameter, it is expected to have limited bioavailability. In addition, the high thermal decomposition and boiling point of nickel BHMB suggest
that the substance is relatively inert and is not likely to be highly
bioavailable. The weight of evidence (both modelled and qualitative) therefore suggests that this substance does not have significant potential to bioconcentrate or bioacccumulate.
The substance therefore meets the persistence criteria but does
not meet the bioaccumulation criteria as set out in the Persistence
and Bioaccumulation Regulations.
For this screening assessment, a very conservative generic exposure scenario was used in which an industrial operation (user of
the substance) discharges nickel BHMB into the aquatic environment. The predicted environmental concentration in water was
nearly two orders of magnitude below predicted no-effect concentrations calculated for sensitive aquatic organisms.
Based on the information presented in this draft screening assessment, it is proposed to conclude that nickel BHMB is not
entering the environment in a quantity or concentration or under
conditions that have or may have an immediate or long-term
harmful effect on the environment or its biological diversity or
that constitute or may constitute a danger to the environment on
which life depends.
No empirical health effects data were identified for nickel
BHMB or its analog, nickel BBHP. The outputs of qualitative
structure-activity relationship predictions for nickel BHMB and
information on other nickel compounds suggest potential hazardous properties (i.e. mutagenicity, carcinogenicity and skin and
respiratory sensitization).
Exposures of the general population to nickel BHMB through
environmental media (air, drinking water and soil), including
June 26, 2010
chimiquement (transformée chimiquement) dans le procédé de
soudage. Une partie non utilisée de la masse totale commercialisée déclarée (moins de 1 000 kg) pourrait se retrouver dans des
sites d’élimination des déchets, et on pourrait estimer de façon
prudente qu’une quantité négligeable de la substance pourrait être
rejetée dans l’eau. La solubilité modélisée du nickel BHMB est
très faible, ce qui correspond à la faible solubilité dans l’eau
modélisée et expérimentale de son analogue, le nickel BBHP.
Comme bon nombre de substances utilisées en tant que pigment,
le nickel BHMB devrait être présent dans l’environnement principalement sous forme de microparticules non volatiles, il devrait
être relativement stable et il devrait avoir tendance à se répartir
par gravité dans les sédiments s’il est rejeté dans les eaux de surface et dans les sols s’il est rejeté dans l’air.
D’après ses propriétés physiques et chimiques, le nickel
BHMB devrait être persistant dans l’environnement. Aucune
donnée expérimentale sur la bioconcentration ou la bioaccumulation de cette substance organométallique n’a été relevée. Comme
le nickel BHMB était hors du domaine d’applicabilité des modèles fondés sur les relations quantitatives structure-activité pour la
bioconcentration et la bioaccumulation, ceux-ci ont été jugés
comme présentant une grande incertitude et sont donc considérées
comme moins fiables selon l’approche du poids de la preuve. Les
modèles corrigés pour tenir compte du métabolisme indiquent
un faible potentiel de bioaccumulation et de bioconcentration
(< 5 000 L/kg). Les éléments de preuve qualitatifs sur lesquels la
présente évaluation est fondée sont notamment les propriétés
chimiques et physiques du nickel BHMB ainsi que la connaissance des caractéristiques générales de substances apparentées
aux pigments. Étant donné que le nickel BHMB a un poids moléculaire élevé et un diamètre transversal très large, il devrait présenter une biodisponibilité limitée. De plus, les points d’ébullition
et de décomposition thermique élevés du nickel BHMB laissent
croire que cette substance est relativement inerte et qu’elle ne
devrait pas être fortement biodisponible. Par conséquent, le poids
de la preuve (modélisé et qualitatif) semble indiquer que cette
substance n’a pas un fort potentiel de bioconcentration ou de
bioaccumulation.
Cette substance répond donc aux critères de la persistance,
mais ne répond pas à ceux de la bioaccumulation énoncés dans le
Règlement sur la persistance et la bioaccumulation.
Aux fins de la présente évaluation préalable, un scénario d’exposition générique très prudent a été utilisé, lequel prévoit des
rejets industriels (utilisateur de la substance) de nickel BHMB
dans le milieu aquatique. La concentration environnementale
estimée dans l’eau était presque deux fois inférieure à la concentration estimée sans effet calculée pour les organismes aquatiques
sensibles.
D’après les renseignements contenus dans le rapport d’évaluation préalable, il est proposé de conclure que le nickel BHMB ne
pénètre pas dans l’environnement en une quantité, à une concentration ou dans des conditions qui ont ou peuvent avoir un effet
nuisible immédiat ou à long terme sur l’environnement ou sa diversité biologique, ou qui constituent ou peuvent constituer un
danger pour l’environnement essentiel pour la vie.
Aucune donnée empirique relative aux effets sur la santé n’a
été relevée pour le nickel BHMB ou son analogue, le nickel
BBHP. Les résultats liés aux prédictions des relations qualitatives
structure-activité pour le nickel BHMB et les données sur d’autres
composés de nickel laissent croire que la substance pourrait avoir
des propriétés dangereuses (c’est-à-dire mutagénicité, cancérogénicité et sensibilisation de la peau et des voies respiratoires).
On s’attend à ce que l’exposition de la population générale au
nickel BHMB présent dans les milieux naturels (air, eau potable
Le 26 juin 2010
Supplément à la Gazette du Canada
11
food and beverages, are expected to be negligible. General population exposure to nickel BHMB from use of consumer products
is not expected. As exposure of the general population through
environmental media in Canada is expected to be negligible, the
risk to human health is considered to be low.
et sol), y compris les aliments et les boissons, soit négligeable. On
ne prévoit aucune exposition de la population générale au nickel
BHMB issue de l’utilisation de produits de consommation. Puisque l’exposition de la population générale dans les milieux naturels au Canada devrait être négligeable, le risque pour la santé
humaine est considéré comme faible.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that Nickel, bis[2,3-bis(hydroxyimino)-N-(2-methoxyphenyl)
butanamidato]- does not meet any of the criteria set out in section 64 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
Because this substance is listed on the Domestic Substances
List, its import and manufacture in Canada are not subject to notification under subsection 81(1). Given the potential hazardous
properties of this substance, there is concern that new activities
that have not been identified or assessed could lead to the substance meeting the criteria set out in section 64 of the Act. Therefore, it is recommended to amend the Domestic Substances List,
under subsection 87(3) of the Act, to indicate that subsection 81(3) of the Act applies with respect to this substance so that
new manufacture, import or use of the substance is notified and
undergoes ecological and human health risk assessments as specified in section 83 of the Act prior to being introduced into Canada. In addition and where relevant, research and monitoring will
support verification of assumptions used during this screening
assessment.
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que le Bis[2,3-bis(hydroxyimino)-N-(2-méthoxyphényl)
butyramidato]nickel ne satisfait à aucun des critères de l’article 64 de la LCPE (1999).
Puisque cette substance est inscrite sur la Liste intérieure, son
importation et sa fabrication au Canada ne requièrent pas de déclaration aux termes du paragraphe 81(1). Étant donné les propriétés dangereuses potentielles de cette substance, on craint que
des utilisations nouvelles non décelées ni évaluées en vertu de la
LCPE (1999) fassent en sorte qu’elle réponde aux critères de
l’article 64 de la Loi. Il serait donc recommandé de modifier la
Liste intérieure par application du paragraphe 87(3) de la Loi afin
que cette substance soit assujettie aux dispositions relatives à une
nouvelle activité au titre du paragraphe 81(3) de la Loi. Ainsi,
toute activité nouvelle de fabrication, d’importation ou d’utilisation de cette substance serait déclarée et les risques que cette
substance présente pour la santé humaine et l’environnement seraient évalués, conformément à l’article 83 de la Loi, avant son
introduction au Canada. De plus, des activités de recherche et de
surveillance viendront, le cas échéant, appuyer la vérification des
hypothèses utilisées au cours de cette évaluation préalable.
L’ébauche d’évaluation préalable concernant cette substance est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada
portant sur les substances chimiques à l’adresse www.
substanceschimiques.gc.ca.
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
Publication after screening assessment of four substances —
Cobalt, CAS No. 7440-48-4; Cobalt chloride, CAS No. 7646-79-9;
Sulfuric acid cobalt(2+) salt (1:1), CAS No. 10124-43-3; and
Sulfuric acid, cobalt salt, CAS No. 10393-49-4 — specified on the
Domestic Substances List (subsection 77(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable de quatre substances — le
Cobalt élémentaire, numéro de CAS 7440-48-4; le Dichlorure de
cobalt, numéro de CAS 7646-79-9 et les sulfates de cobalt,
numéros de CAS 10124-43-3 et 10393-49-4 — inscrites sur la
Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)]
Whereas cobalt, cobalt chloride, sulfuric acid cobalt(2+) salt
(1:1) and sulfuric acid, cobalt salt are substances on the Domestic
Substances List identified under subsection 73(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment conducted on these substances pursuant to section 74 of the Act is
annexed hereby; and
Whereas it is proposed to conclude that these substances do not
meet any of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health propose to take no further action on
these substances at this time under section 77 of the Act.
Attendu que le cobalt, le dichlorure de cobalt et les sulfates de
cobalt sont des substances inscrites sur la Liste intérieure répondant aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de
ces substances réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que ces substances ne satisfont à aucun des critères prévus à l’article 64 de la Loi,
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à
l’égard de ces substances sous le régime de l’article 77 de la Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers propose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses commentaires sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques
peuvent être obtenues à partir du site Web du gouvernement
du Canada portant sur les substances chimiques (www.
12
Supplement to the Canada Gazette
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (email).
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
June 26, 2010
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report of Cobalt, Cobalt
chloride, Sulfuric acid cobalt(2+) salt (1:1) and
Sulfuric acid, cobalt salt
Résumé de l’évaluation préalable du Cobalt,
du Dichlorure de cobalt et des sulfates de cobalt
The Ministers of the Environment and of Health have conducted a screening assessment of elemental cobalt, Chemical
Abstracts Service Registry No. (CAS RN) 7440-48-4, cobalt
chloride, CAS RN 7646-79-9, and cobalt sulfate, CAS RN 1012443-3 and CAS RN 10393-49-4. The substances elemental cobalt,
cobalt chloride and cobalt sulfate (CAS RN 10124-43-3) were
identified in the categorization of the Domestic Substances List as
high priorities for action under the Challenge. Elemental cobalt
and cobalt sulfate were considered to pose the greatest potential
for exposure of individuals in Canada whereas cobalt chloride
was considered to pose intermediate potential for exposure. All of
these substances are classified by other agencies on the basis of
carcinogenicity. These substances all met the ecological categorization criteria for persistence; cobalt chloride and cobalt sulfate
also met the categorization criteria for inherent toxicity to aquatic
organisms. The focus of this assessment relates to both environmental and human health risks.
Les ministres de l’Environnement et de la Santé ont effectué
une évaluation préalable du cobalt élémentaire, dont le numéro de
registre du Chemical Abstracts Service (numéro de CAS) est
7440-48-4, du dichlorure de cobalt, dont le numéro de CAS est
7646-79-9 et du sulfate de cobalt, dont les numéros de CAS sont
10124-43-3 et 10393-49-4. Une priorité élevée a été accordée à la
prise de mesures à l’égard du cobalt élémentaire, du dichlorure de
cobalt et du sulfate de cobalt (numéro de CAS 10124-43-3) lors
de la catégorisation visant la Liste intérieure dans le cadre du
Défi. Le cobalt élémentaire et le sulfate de cobalt ont été considérés comme présentant le plus fort risque d’exposition alors que le
dichlorure de cobalt a été jugé comme présentant un risque
d’exposition intermédiaire pour les Canadiens. Toutes ces substances ont été classées par d’autres organismes en fonction de
leur cancérogénicité. Ces substances ont toutes répondu aux critères de catégorisation écologique relatifs à la persistance; le
dichlorure de cobalt et le sulfate de cobalt ont également répondu
aux critères de catégorisation relatifs à la toxicité intrinsèque pour
les organismes aquatiques. La présente évaluation est centrée
principalement sur les risques pour la santé environnementale et
la santé humaine.
Ces substances ont été évaluées ensemble puisqu’elles génèrent
une partie préoccupante commune (Co2+), dans des conditions
physiologiques et environnementales, et sont donc considérées
comme des équivalents toxicologiques. Cependant, la présente
évaluation ne prend pas en compte les autres substances de cobalt,
qui peuvent également contribuer à cette partie préoccupante. En
outre, les mesures du cobalt dans des milieux naturels et dans la
nourriture n’ont pas permis de faire la distinction entre les différentes formes de cobalt.
The substances were assessed together as they generate a
common moiety of concern (Co2+), under physiological and environmental conditions, and are thus considered to be toxicologically equivalent. However, this assessment does not consider
other cobalt substances, which may also contribute to this moiety.
Additionally, measurements of cobalt in environmental media and
foods were not able to distinguish between forms of cobalt.
Le 26 juin 2010
In 2006, according to information reported under section 71
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA
1999), between 1 000 000 and 10 000 000 kg of elemental cobalt
were manufactured, and between 100 000 and 1 000 000 kg of
elemental cobalt were imported and used. In 2006, Canadian
companies reported the manufacture of between 100 000 and
1 000 000 kg and the import and use of between 10 000 and
100 000 kg of cobalt chloride. Additionally in 2006, submissions
for cobalt sulfate reported the manufacture of between 1 000 000
and 10 000 000 kg for CAS RN 10124-43-3 and 64 400 kg for
CAS RN 10393-43-3, the import of between 100 000 and
1 000 000 kg (CAS RN 10124-43-3) and 1 449 700 kg (CAS
RN 10393-43-3) and the use of between 1 000 000 and
10 000 000 kg (CAS RN 10124-43-3) and 1 462 600 kg (CAS
RN 10393-49-4). In 2008, the majority of total cobalt was recycled (70%) or underwent disposal (27%). In Canada, elemental
cobalt, cobalt chloride, and cobalt sulfate are primarily used as
industrial raw materials; in particular elemental cobalt is commonly used in the production of alloys and carbides with high
temperature and wear resistance.
The releases of elemental cobalt, cobalt chloride and cobalt sulfate are almost entirely due to various industrial activities including base metal production and alloys/superalloys manufacturing.
Following these emissions, anthropogenic sources of cobalt enter
the aquatic ecosystems. Elemental cobalt, in the form of powders,
has moderate water solubility whereas cobalt chloride and cobalt
sulfate have high water solubility. Therefore, these substances
will dissolve in contact with moisture once in the aquatic media
and will yield a variety of dissolved cobalt species of varying
proportions depending on the environmental conditions. Dissolved cobalt has been demonstrated to have a relatively high
potential to cause harm to aquatic organisms.
Site-specific exposure scenarios were developed for the major
industrial sources of elemental cobalt, cobalt chloride and cobalt
sulfate to the environment. Exposure concentrations were predicted near seven industrial facilities that include five nickel/
copper/cobalt smelters and refineries, one cobalt alloy manufacturer and one manufacturer of a battery component. Based on a
risk quotient analysis, there is likelihood of harm to aquatic organisms resulting from exposure to the total cobalt moiety resulting from the dissolution of elemental cobalt, cobalt chloride and
cobalt sulfate releases.
To the extent possible, only releases of potentially bioavailable
cobalt related to the three cobalt substances were considered for
the ecological assessment. Other anthropogenic sources of the
cobalt moiety to the environment were not systematically included. The specific contribution of the three substances to the
total exposure to the dissolved cobalt moiety is still uncertain.
Pending further assessment of the total cobalt moiety, it is concluded that the three substances are not individually entering the
environment in a quantity or concentration or under conditions
that have or may have an immediate or long-term harmful effect
on the environment or its biological diversity or that constitute or
may constitute a danger to the environment on which life depends. Elemental cobalt, cobalt chloride and cobalt sulfate meet
the criteria for persistence but do not meet the criteria for bioaccumulation potential as set out in the Persistence and Bioaccumulation Regulations.
Supplément à la Gazette du Canada
13
Selon les renseignements fournis dans l’article 71 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE
(1999)], entre 1 000 000 et 10 000 000 kg de cobalt élémentaire
ont été produits et entre 100 000 à 1 000 000 kg de cobalt élémentaire ont été importés et utilisés en 2006. En 2006, des sociétés canadiennes ont déclaré avoir fabriqué entre 100 000 et
1 000 000 kg et importé et utilisé entre 10 000 et 100 000 kg de
dichlorure de cobalt. De plus, selon les déclarations de 2006 relatives au sulfate de cobalt, entre 1 000 000 et 10 000 000 kg de
cette substance ont été fabriqués sous le numéro de CAS 1012443-3 et 64 400 kg sous le numéro de CAS 10393-43-3, entre
100 000 et 1 000 000 kg (numéro de CAS 10124-43-3) et
1 449 700 kg (numéro de CAS 10393-43-3) ont été importés et
entre 1 000 000 et 10 000 000 kg (numéro de CAS 10124-43-3) et
1 462 600 kg (numéro de CAS 10393-49-4) ont été utilisés. En
2008, la plus grande partie du cobalt total a été recyclée (70 %) ou
a été éliminée (27 %). Au Canada, le cobalt élémentaire, le sulfate
de cobalt et le dichlorure de cobalt sont principalement utilisés
comme matières premières industrielles. Le cobalt élémentaire en
particulier est couramment utilisé dans la production d’alliages et
de carbures devant résister à des températures élevées et à l’usure.
Les rejets de cobalt élémentaire, de sulfate de cobalt et de dichlorure de cobalt sont presque entièrement attribuables aux diverses activités industrielles, y compris la production de métaux
communs et la fabrication d’alliages ou de superalliages. À la
suite de ces émissions, des sources anthropiques de cobalt entrent
dans les écosystèmes aquatiques. Le cobalt élémentaire, sous
forme de poudres, a une solubilité moyenne dans l’eau tandis que
le sulfate de cobalt et le dichlorure de cobalt ont une solubilité
élevée dans l’eau. Ces substances se dissoudront donc au contact
de l’humidité une fois dans ces milieux aquatiques et produiront
une variété d’espèces de cobalt dissoutes de proportions différentes en fonction des conditions environnementales. Il a été démontré que le cobalt dissout présentait un potentiel relativement élevé
d’effets nocifs sur les organismes aquatiques.
Des scénarios d’exposition propres au site ont été élaborés pour
les sources industrielles majeures de cobalt élémentaire, de sulfate
de cobalt et de dichlorure de cobalt dans l’environnement. Les
concentrations d’exposition ont été estimées près de sept installations industrielles incluant cinq fonderies et raffineries de nickel/
cuivre/cobalt, un fabricant d’alliage de cobalt et un fabricant de
composant de batterie. Selon une analyse du quotient de risque, il
est probable que l’exposition à la partie préoccupante du cobalt
total résultant de la dissolution des rejets de cobalt élémentaire, de
sulfate de cobalt et de dichlorure de cobalt ait des effets nocifs sur
les organismes aquatiques.
Dans la mesure du possible, seuls les rejets de cobalt potentiellement biodisponible liés aux trois substances de cobalt ont été
pris en compte dans cette évaluation écologique. D’autres sources
anthropiques de la partie préoccupante du cobalt pour l’environnement n’ont pas été systématiquement incluses. La contribution
précise des trois substances à l’exposition totale à la partie préoccupante du cobalt dissout est incertaine. Dans l’attente d’une évaluation plus poussée de la partie préoccupante du cobalt, il est
conclu que les trois substances ne pénètrent pas dans l’environnement en une quantité, à une concentration ou dans des conditions qui ont ou peuvent avoir un effet nuisible immédiat ou à
long terme sur l’environnement ou sur la diversité biologique, ou
qui constituent ou peuvent constituer un danger pour l’environnement essentiel pour la vie. Le cobalt élémentaire, le sulfate
de cobalt et le dichlorure de cobalt répondent aux critères de persistance, mais ne répondent pas à ceux du potentiel de bioaccumulation énoncés dans le Règlement sur la persistance et la
bioaccumulation.
14
Supplement to the Canada Gazette
Based on available information on concentrations of total cobalt in environmental media (soil, drinking water, ambient air)
and food, as well as results from surveys conducted under section 71 of CEPA 1999, the general population is expected to be
exposed primarily to cobalt through diet. The dietary intake of
total cobalt by Canadians was found to be similar to that of other
developed nations. Adult Canadians are also potentially exposed
to cobalt through the use of personal care products reported to
contain cobalt chloride.
Based principally on the weight-of-evidence-based assessments
of international or other national agencies, a critical effect for
characterization of risk to human health for elemental cobalt,
cobalt chloride, and cobalt sulfate is carcinogenicity. Increased
incidences of lung tumours were observed in male mice and rats
exposed by inhalation to the highest concentration of cobalt sulfate tested, and in female mice and rats at the two highest concentrations of cobalt sulfate tested in a two-year bioassay. No evidence was available to suggest carcinogenicity via the oral route.
In vitro and in vivo genotoxicity data indicate that elemental cobalt, cobalt chloride and cobalt sulfate have the potential to cause
DNA and chromosome damage. However, these effects are likely
mediated by indirect mechanisms including the generation of
reactive oxygen species, increased oxidative stress, and inhibition
of DNA repair enzymes. As the tumours observed in experimental animals are unlikely to have resulted from direct interaction with genetic material, a margin of exposure approach is
used to assess risk to human health.
The critical effect level for non-cancer effects by the oral route
is a conservatively estimated lowest-deserved-adverse-effect level
(LOAEL) of 0.04 mg Co/kg-bw per day based on lethal cardiomyopathy in subjects who consumed large quantities of beer containing cobalt sulfate. The affected population may have been
more sensitive due to dietary insufficiencies and prior cardiac
damage from excessive alcohol consumption. As cobalt is known
to stimulate red blood cell production, cobalt salts have been used
in humans to treat anaemia at doses up to 0.32 mg Co/kg-bw per
day for periods of several weeks to several months. There is some
evidence for reproductive and developmental toxicity of soluble
cobalt (II) salts in rodents, but only at dose levels more than 100
times higher than the lowest effect levels in humans.
The critical effect level for non-cancer effects by inhalation is a
LOAEC of 0.0151 mg Co/m3 in workers exposed to cobalt dust,
based on a significantly higher prevalence of eye, nose and throat
irritation and cough, and reduced lung function, relative to controls (unexposed workers). These effects were not observed in
workers exposed to cobalt dust at 0.0053 mg Co/m3. The critical
effect level in humans is 25 times lower than the lowest concentration at which tumours were observed in rodent bioassays.
The margins between upper-bounding estimates of exposure to
cobalt from environmental media and levels associated with effects are considered to be adequately protective to account for
uncertainties in the health effects and exposure databases. On the
June 26, 2010
D’après les renseignements disponibles relatifs aux concentrations de cobalt total dans les milieux naturels (sol, eau potable, air
ambiant) et les aliments, ainsi que les résultats des enquêtes menées conformément à l’article 71 de la LCPE (1999), il est attendu que la population générale sera principalement exposée au
cobalt par l’alimentation. L’apport alimentaire de cobalt total
chez les Canadiens s’est avéré être similaire à celui des autres
pays développés. Les Canadiens adultes peuvent également être
exposés au cobalt par l’utilisation de produits de soins personnels
contenant du dichlorure de cobalt.
En s’appuyant principalement sur des évaluations reposant sur
le poids de la preuve qui sont réalisées par des organismes internationaux ou d’autres organismes nationaux, la cancérogénicité
représente un effet critique du cobalt élémentaire, du sulfate de
cobalt et du dichlorure de cobalt pour la caractérisation des
risques pour la santé humaine. Une augmentation du nombre de
tumeurs pulmonaires a été observée chez les souris et chez les rats
mâles exposés par inhalation à la plus haute concentration de
sulfate de cobalt testée, et chez les souris et les rats femelles aux
deux plus hautes concentrations de sulfate de cobalt testées dans
un essai biologique d’une durée de deux ans. Aucune preuve ne
laisse supposer la cancérogénicité par voie orale. Les données sur
la génotoxicité in vitro et in vivo indiquent que le cobalt élémentaire, le sulfate de cobalt et le dichlorure de cobalt pourraient altérer l’ADN et les chromosomes. Cependant, ces effets sont vraisemblablement induits par des mécanismes indirects incluant la
génération d’espèces réactives à l’oxygène, une augmentation du
stress oxydatif et l’inhibition des enzymes de réparation de
l’ADN. Étant donné que les tumeurs observées chez les animaux
de laboratoire n’ont probablement pas été causées par une interaction directe avec le matériel génétique, une approche fondée sur la
marge d’exposition est utilisée afin d’évaluer le risque pour la
santé humaine.
Le niveau d’effet critique pour des effets non cancéreux par
voie orale est une estimation prudente de la dose minimale avec
effet nocif observé de 0,04 mg Co/kg-p.c. par jour basée sur la
myocardiopathie mortelle chez les sujets ayant consommé de
grandes quantités de bière contenant du sulfate de cobalt. La population touchée pourrait avoir été plus sensible en raison de carences alimentaires et de dommages cardiaques antérieurs dus à
une consommation excessive d’alcool. Étant donné que le cobalt
est connu pour stimuler la production de globules rouges, les sels
de cobalt ont été utilisés pour traiter l’anémie chez les humains à
des doses pouvant atteindre 0,32 mg Co/kg-p.c. pendant des périodes allant de plusieurs semaines à plusieurs mois. Il existe des
preuves de la toxicité des sels solubles de cobalt (II) pour le développement et la reproduction chez les rongeurs, mais uniquement
à des doses 100 fois supérieures aux doses les plus faibles entraînant un effet chez les humains.
Le niveau d’effet critique pour des effets non cancéreux par inhalation est une concentration minimale avec effet nocif observé
de 0,0151 mg Co/m3 chez les travailleurs exposés à de la poussière de cobalt, basée sur une hausse de la fréquence d’irritations
aux yeux, au nez et à la gorge ainsi que de toux, et sur la réduction de la fonction pulmonaire, comparativement au groupe
témoin (travailleurs non exposés). Ces effets n’ont pas été observés chez les travailleurs exposés à de la poussière de cobalt à
0,0053 mg Co/m3. Le niveau d’effet critique chez les humains est
25 fois inférieur à la concentration minimale à laquelle des tumeurs ont été observées dans les essais biologiques sur les
rongeurs.
Les marges entre les estimations de la limite supérieure d’exposition au cobalt dans les milieux naturels et les niveaux associés à
des effets sont considérées comme adéquates pour tenir compte
des incertitudes dans les bases de données des effets sur la santé
Le 26 juin 2010
Supplément à la Gazette du Canada
15
These substances will be considered for inclusion in the Domestic Substances List inventory update initiative. In addition and
where relevant, research and monitoring will support verification
of assumptions used during the screening assessment.
et de l’exposition. Compte tenu de l’adéquation potentielle des
marges d’exposition entre les estimations prudentes de l’exposition au cobalt et des niveaux d’effet critique chez les humains, il
est proposé de conclure que le cobalt élémentaire, le sulfate de
cobalt et le dichlorure de cobalt sont considérés comme des substances ne pénétrant pas dans l’environnement en une quantité, à
une concentration ou dans des conditions qui constituent ou peuvent constituer un danger pour la vie ou la santé humaine.
L’importance relative des trois substances en tant que facteurs
contribuant à la charge et aux effets du cobalt total dissout dans
l’environnement justifie cependant un examen plus poussé. Il est
proposé de conclure que ces sources et d’autres sources de cobalt
soient prises en compte dans une future évaluation basée sur la
partie préoccupante.
Ces substances feront partie de l’initiative de mise à jour de
l’inventaire de la Liste intérieure. De plus, s’il y a lieu, des activités de recherche et de surveillance viendront appuyer la vérification des hypothèses formulées au cours de l’évaluation préalable.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that cobalt; cobalt chloride; sulfuric acid cobalt(2+) salt (1:1) and
sulfuric acid, cobalt salt do not meet any of the criteria set out in
section 64 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de conclure que le cobalt élémentaire, les sulfates de cobalt et le dichlorure de cobalt ne satisfont à aucun des critères énoncés à l’article 64 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
L’ébauche d’évaluation préalable concernant ces substances
est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada
portant sur les substances chimiques à l’adresse www.
substanceschimiques.gc.ca.
basis of the adequacy of the margins between conservative estimates of exposure to cobalt and critical effect levels in humans, it
is proposed to conclude that cobalt, cobalt chloride and cobalt
sulfate are not entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that constitute or may constitute a
danger in Canada to human life or health.
The relative importance of the three substances as contributors
to the environmental loading and effects of total dissolved cobalt
does however warrant further examination. It is proposed to conclude that these and other cobalt sources be considered in a future
moiety-based assessment.
The draft Screening Assessment for these substances is available on the Government of Canada’s Chemical Substances Web
site (www.chemicalsubstances.gc.ca).
Publication after screening assessment of substances — Resin
acids and Rosin acids, hydrogenated, esters with pentaerythritol,
CAS No. 64365-17-9; Resin acids and Rosin acids, hydrogenated,
esters with glycerol, CAS No. 65997-13-9; Resin acids and
Rosin acids, hydrogenated, esters with triethylene glycol
CAS No. 68648-53-3; and Rosin, hydrogenated, CAS
No. 65997-06-0 — specified on the Domestic Substances
List (subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable de substances — la
colophane hydrogénée, numéro de CAS 65997-06-0; les acides
résiniques et les acides colophaniques hydrogénés, les esters avec
le pentaérythritol, numéro de CAS 64365-17-9; les acides
résiniques et les acides colophaniques hydrogénés, les esters avec
le glycérol, numéro de CAS 65997-13-9 et les acides résiniques et
les acides colophaniques hydrogénés, les esters avec le
triéthylèneglycol, numéro de CAS 68648-53-3 — inscrites sur la
Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)]
Whereas Resin acids and Rosin acids, hydrogenated, esters
with pentaerythritol; Resin acids and Rosin acids, hydrogenated,
esters with glycerol; Resin acids and Rosin acids, hydrogenated,
esters with triethylene glycol; and Rosin, hydrogenated are substances on the Domestic Substances List identified under subsection 73(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment conducted on these substances pursuant to section 74 of the Act is
annexed hereby; and
Whereas it is proposed to conclude that the substances do not
meet any of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health propose to take no further action on the
substances at this time under section 77 of the Act.
Attendu que la colophane hydrogénée; les acides résiniques et
les acides colophaniques hydrogénés, les esters avec le pentaérythritol; les acides résiniques et les acides colophaniques hydrogénés, les esters avec le glycérol; et les acides résiniques et les
acides colophaniques hydrogénés, les esters avec le triéthylèneglycol sont des substances inscrites sur la Liste intérieure répondant aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de
ces substances réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que ces substances ne satisfont à aucun des critères prévus à l’article 64 de la Loi,
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à
l’égard de ces substances sous le régime de l’article 77 de la Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses commentaires sur
16
Supplement to the Canada Gazette
propose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (email).
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
June 26, 2010
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques
peuvent être obtenues à partir du site Web du gouvernement
du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report on Resin acids
and Rosin acids, hydrogenated, esters with pentaerythritol; Rosin,
hydrogenated; Resin acids and Rosin acids, hydrogenated, esters
with triethylene glycol; and Resin acids and Rosin acids,
hydrogenated, esters with glycerol
Résumé de l’évaluation préalable portant sur la colophane
hydrogénée; les acides résiniques et les acides colophaniques
hydrogénés, les esters avec le pentaérythritol; les acides
résiniques et les acides colophaniques hydrogénés, les
esters avec le glycérol; et les acides résiniques et les
acides colophaniques hydrogénés, les
esters avec le triéthylèneglycol
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment and of Health have conducted a screening assessment on
Rosin, hydrogenated (HR), Chemical Abstract Service Registry
No. 65997-06-0; Resin acids and Rosin acids, hydrogenated, esters with pentaerythritol (HRPE), Chemical Abstract Service Registry No. 64365-17-9; Resin acids and Rosin acids, hydrogenated,
esters with glycerol (HRGE), Chemical Abstract Service Registry
No. 65997-13-9; and Resin acids and Rosin acids, hydrogenated,
esters with triethylene glycol (HRTE), Chemical Abstracts Service Registry No. 68648-53-3. These substances were identified
as high priorities for screening assessment and were included in
the Challenge because they were found to meet the ecological
categorization criteria for persistence, bioaccumulation potential
and inherent toxicity to non-human organisms, and are believed
to be in commerce in Canada. HR, HRPE, HRGE and HRTE
were not considered to be a high priority for assessment of potential risks to human health, based upon application of the simple
exposure and hazard tools developed by Health Canada for categorization of substances on the Domestic Substances List. Therefore, this assessment focuses principally on information relevant
to the evaluation of ecological risks.
En application de l’article 74 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont réalisé une évaluation préalable portant sur la colophane hydrogénée (HR), dont le numéro
de registre du CAS (Chemical Abstracts Service) est 65997-06-0;
les acides résiniques et les acides colophaniques hydrogénés, les
esters avec le pentaérythritol (HRPE), dont le numéro de registre
du CAS est 64365-17-9; sur les acides résiniques et les acides
colophaniques hydrogénés, les esters avec le glycérol (HRGE),
dont le numéro de registre du CAS est 65997-13-9; et sur les acides résiniques et les acides colophaniques hydrogénés, les esters
avec le triéthylèneglycol (HRTE), dont le numéro de registre du
CAS est 68648-53-3. Ces substances ont été sélectionnées pour
faire l’objet en priorité d’une évaluation préalable et ont été ajoutées au Défi, car on a découvert qu’elles répondaient aux critères
de persistance, de potentiel de bioaccumulation et de toxicité intrinsèque pour les organismes non humains, et qu’elles étaient
commercialisées au Canada. Auparavant, on n’accordait pas une
haute priorité à l’évaluation des risques que posent les substances HR, HRPE, HRGE et HRTE à la santé humaine, car on
s’appuyait alors sur l’évaluation du danger à l’exposition, outil
élaboré par Santé Canada pour le classement des substances dans
la Liste intérieure (LI). Ainsi, la présente évaluation analyse essentiellement les données sur les risques écologiques posés par
ces substances.
Le 26 juin 2010
HR, HRPE, HRGE and HRTE are organic UVCBs (Unknown
or Variable Composition, Complex Reaction Products or Biological Materials) substances that are used in Canada for various purposes which may include application in adhesives and sealers,
cosmetics, electronics, paints and coatings, and inks and paper.
Resin acid components of these substances are present naturally
in some plants. However, hydrogenated resin acids and hydrogenated resin acid esters are not known to be naturally produced.
These substances are not reported to be manufactured in Canada;
however, import volumes in 2006 were 10 000–100 000 kg/year
for HR and HRPE, 100 000–1 000 000 kg/year for HRGE and
1 000–10 000 kg/year for HRTE.
Based on certain assumptions and reported use patterns in Canada, it is expected that the majority of these substances end up at
waste disposal sites. Generally, 5% or less is estimated to be released to water based on industrial and consumer/commercial
uses, and no releases are predicted to air or soil. HR, HRPE,
HRGE and HRTE are reported to have low experimental solubilities in water. However, HR solubility may depend on pH with
higher solubility found at a higher pH. HR, HRPE, HRGE and
HRTE are expected to partition to sediments when released in
water. However, a significant fraction of HR may still remain in
the water column.
Based on their physical and chemical properties, HR, HRPE
and HRGE experimental biodegradation data, analogue biodegradation data for HRTE and predicted data, HR, HRPE, HRGE
and HRTE are expected to be persistent in the environment. New
experimental data relating to bioconcentration of components of
HR along with predicted bioaccumulation potential of additional
components suggest that HR has a low potential to accumulate in
the lipid tissues of organisms. The lower molecular weight components of HRPE, HRGE and HRTE do not show a high predicted bioaccumulation potential based on multiple model results,
suggesting that metabolism will mitigate bioaccumulation potential. It has been predicted that the larger, higher molecular weight
components would have limited bioavailability such that significant bioaccumulation would not be expected. Based on the available information HR, HRPE, HRGE and HRTE do not have the
potential to bioaccumulate in the environment.
Experimental toxicity data for a chemical analogue UVCB substance of HRPE and HRGE suggest that saturated solutions of the
substance do not cause acute harm to aquatic organisms, including fish, daphnids and algae test species.
Experimental toxicity data for a chemical analogue UVCB substance of HR indicated that saturated solutions of the substance
do not cause acute harm to test fish and algae species. However,
effects were seen at the highest concentration tested for daphnids.
Thus, component-based toxicity was used to determine a conservative predicted no-effect concentration (PNEC) for HR. For HR,
a conservative exposure scenario was applied in which two major
industrial operations discharge HR into the aquatic environment.
The predicted environmental concentration in water was many
orders of magnitude below the PNECs calculated for HR. As
no suitable chemical analogue was found for HRTE, predicted
component-based toxicity values were used to determine a conservative PNEC value. A conservative exposure scenario was
selected in which an industrial operation discharges HRTE into
the aquatic environment. The predicted environmental concentration in water was similarly many orders of magnitude below the
conservative PNECs calculated for HRTE.
Supplément à la Gazette du Canada
17
Les substances HR, HRPE, HRGE et HRTE sont des UVCB
organiques (substances de composition inconnue ou variable,
produits de réaction complexes ou matières biologiques). Elles
sont employées au Canada à des fins diverses, notamment la
fabrication de produits adhésifs, cosmétiques, électroniques,
d’étanchéité, d’enrobage, de peinture, d’encre et de papier. Les
composés acides résiniques de ces substances se retrouvent naturellement dans certaines plantes. Mais les acides résiniques hydrogénés et les esters avec acides résiniques hydrogénés ne sont à
priori pas produits de façon naturelle. Aucune de ces substances
ne serait fabriquée au Canada. Les quantités importées sont quant
à elles de l’ordre de 10 000 à 100 000 kg/an de HR et de HRPE,
100 000 à 1 000 000 kg/an de HRGE et 1 000 à 10 000 kg/an de
HRTE.
En s’appuyant sur certaines hypothèses et sur les usages déclarés de ces substances au Canada, on estime qu’elles finissent pour
l’essentiel dans des décharges. On estime en règle générale que
5 % de ces substances, voire moins, sont rejetées dans l’eau après
leur usage par les industries, les commerces et le grand public, et
qu’aucune de ces substances n’est rejetée dans l’air ou les sols. La
solubilité dans l’eau des HR, HRPE, HRGE et HRTE serait expérimentalement faible. Toutefois, la solubilité des HR augmente
avec l’augmentation du pH. Les substances HR, HRPE, HRGE et
HRTE se désintégreraient en sédiments lorsqu’elles sont rejetées
dans l’eau. Une grande partie des HR resterait toutefois en suspension dans l’eau.
Les propriétés physiques et chimiques des HR, HRPE, HRGE
et HRTE indiquent que ces substances sont rémanentes dans l’environnement. Cette conclusion est appuyée par les données expérimentales sur la biodégradation des HR, HRPE et HRGE, par les
données sur la biodégradation de substances apparentées aux
HRTE et par les calculs effectués sur les HRTE. De nouvelles
données expérimentales sur la bioconcentration des constituants
des HR et le potentiel calculé de bioaccumulation d’autres composants laissent entendre que le potentiel d’accumulation des HR
dans les tissus adipeux est faible. Les résultats obtenus par plusieurs modèles ne montrent pas une tendance élevée à la bioaccumulation des constituants à faible masse moléculaire des
HRPE, HRGE et HRTE, laissant croire que le métabolisme affaiblit ce pouvoir de bioaccumulation. On estime que les gros constituants à masse moléculaire élevée sont peu répandus dans l’environnement. Leur accumulation biologique ne devrait donc pas
être importante. Les données disponibles indiquent que les HR,
HRPE, HRGE et HRTE ne présentent pas de potentiel de bioaccumulation dans l’environnement.
Les données expérimentales sur la toxicité d’un UVCB apparenté aux HRPE et aux HRGE laissent entendre que les solutions
saturées de cet UVCB ne causent pas de dommages graves aux
organismes aquatiques, y compris les espèces testées de poisson,
de daphnies et d’algues.
Les données expérimentales sur la toxicité d’un UVCB apparenté aux HR laissent entendre que les solutions saturées de cet
UVCB ne causent pas de dommages graves aux espèces testées
de poisson et d’algues. On a observé toutefois des effets sur les
daphnies aux plus hautes concentrations testées. On a donc déterminé, sur la base de la toxicité des constituants des HR, une
valeur modérée pour la concentration estimée sans effet (CESE).
Dans le cas des HR, un scénario d’exposition modérée a été adopté, dans lequel deux grandes exploitations industrielles rejettent
des HR dans le milieu aquatique. La concentration environnementale estimée dans l’eau était inférieure, de plusieurs ordres de
grandeur, aux CESE calculées pour les HR. N’ayant trouvé aucun
produit chimique apparenté aux HRTE, on a déterminé une valeur
modérée pour la CESE sur la base de la toxicité de ses constituants. On a sélectionné un scénario d’exposition modérée dans
lequel une exploitation industrielle rejette des HRTE dans le milieu aquatique. La concentration environnementale estimée était,
18
Supplement to the Canada Gazette
No empirical data were identified for concentrations of these
compounds in environmental media. The potential for exposure of
the general population to HR, HRPE, HRGE and HRTE from
environmental media is expected to be low. In addition, there is
potential for low levels of exposure from the use of a limited
number of consumer products which may include lipstick, mascara, hair styling and hair removal products and consumer adhesives. Based on the physical-chemical properties of the substances,
inhalation exposure is not expected from these products. However, there is potential for low levels of dermal or oral (lipstick) exposure. The health effects database for HR, HRPE,
HRGE and HRTE is limited. Chronic studies for HR and selected
analogues indicated no evidence of carcinogenicity in experimental animals and the available data does not indicate genotoxic
potential. Positive skin sensitization reactions appear to be associated with consumer products containing concentrations of ≥ 20%
HRGE or HRPE, and possibly HRTE. However, there is evidence
to indicate that HR may be a possible skin sensitizer at lower
concentrations.
Based on comparison of the upper-bounding estimates of exposure via environmental media or consumer products for HR,
HRPE, HRGE or HRTE with the oral critical effect levels observed in studies with one or more of these compounds or related
analogues, a concern for human health was not identified.
Based on the information available, it is proposed that HR,
HRPE, HRGE and HRTE are not entering the environment in a
quantity or concentration or under conditions that have or may
have an immediate or long-term harmful effect on the environment or its biological diversity, or that constitute or may constitute a danger to the environment on which life depends.
Based on the information available, it is proposed to conclude
that HR, HRPE, HRGE and HRTE are not entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that constitute a danger in Canada to human life or health.
HR, HRPE, HRGE and HRTE do meet the persistence criteria
but do not meet the bioaccumulation criterion as set out in the
Persistence and Bioaccumulation Regulations of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
These substances will be considered for inclusion in the Domestic Substances List inventory update initiative. In addition and
where relevant, research and monitoring will support verification
of assumptions used during the screening assessment.
June 26, 2010
encore une fois, inférieure aux CESE modérées calculées pour les
HRTE de plusieurs ordres de grandeur.
On n’a pas trouvé de données empiriques sur les concentrations
de ces constituants dans l’environnement. Le risque d’exposition
de la population aux HR, HRPE, HRGE et HRTE dans l’environnement serait faible. Il existe en outre un risque de faible exposition dû à l’usage d’un certain nombre de produits grand public,
notamment les bâtons de rouge à lèvres, les fards à cils, les produits de coiffure et d’épilation, et les colles. Les propriétés physicochimiques de ces substances ne laissent entendre aucun risque
d’inhalation de ces produits, mais un risque de faible contact
cutané ou buccal (rouge à lèvres). La base de données sur les effets des HR, HRPE, HRGE et HRTE est peu fournie. Les études à
long terme sur les HR et les produits apparentés n’ont apporté
aucune preuve de cancérogénicité chez les animaux de laboratoire. Les données existantes ne révèlent en outre aucun pouvoir
génotoxique. Les sensibilisations cutanées semblent provenir des
produits de grande consommation dont la concentration en HRGE
ou en HRPE, et éventuellement en HRTE, est supérieure ou égale
à 20 %. Toutefois, certaines indications montrent que les HR sont
des sensibilisateurs cutanés potentiels à des concentrations inférieures à 20 %.
La comparaison entre, d’une part, les limites supérieures des
estimations de contact avec les HR, HRPE, HRGE et HRTE dans
l’environnement ou à travers des produits de grande consommation et, d’autre part, les effets buccaux dangereux observés dans
les études sur un ou plusieurs de ces constituants ou sur des produits apparentés, indique l’absence de risque pour la santé humaine.
Sur la base des connaissances actuelles, on avance que les HR,
HRPE, HRGE et HRTE ne se déversent pas dans l’environnement
à des quantités, à des concentrations ou dans des conditions qui
provoquent ou risquent de provoquer des effets immédiats ou à
long terme sur l’environnement ou sur la biodiversité, ou qui
constituent ou risquent de constituer un danger pour l’environnement vital.
Sur la base des connaissances actuelles, on avance que les HR,
HRPE, HRGE et HRTE ne se déversent pas dans l’environnement
à des quantités, à des concentrations ou dans des conditions qui
constituent un danger pour la vie et la santé humaines au Canada.
Les HR, HRPE, HRGE et HRTE répondent par contre aux critères de persistance, mais pas à celui de la bioaccumulation tel
que le définit le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
L’inclusion de ces substances sera considérée dans la prochaine
mise à jour de l’inventaire de la Liste intérieure. De plus, des
activités de recherche et de surveillance viendront, s’il y a lieu,
appuyer la vérification des hypothèses formulées au cours de
l’évaluation préalable.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that Resin acids and Rosin acids, hydrogenated, esters with pentaerythritol; Rosin, hydrogenated; Resin acids and Rosin acids,
hydrogenated, esters with triethylene glycol; and Resin acids and
Rosin acids, hydrogenated, esters with glycerol do not meet any
of the criteria set out in section 64 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de
conclure que la colophane hydrogénée; les acides résiniques et les
acides colophaniques hydrogénés, les esters avec le pentaérythritol; les acides résiniques et les acides colophaniques hydrogénés,
les esters avec le glycérol; et les acides résiniques et les acides
colophaniques hydrogénés, les esters avec le triéthylèneglycol ne
satisfont à aucun des critères définis dans l’article 64 de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’ébauche d’évaluation préalable concernant ces substances
est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada
portant sur les substances chimiques à l’adresse www.
substanceschimiques.gc.ca.
The draft Screening Assessment for these substances is available on the Government of Canada’s Chemical Substances Web
site (www.chemicalsubstances.gc.ca).
Le 26 juin 2010
Supplément à la Gazette du Canada
19
Publication after screening assessment of a substance — Urea,
N'-(3,4-dichlorophenyl)-N,N-dimethyl-, CAS No. 330-54-1 —
specified on the Domestic Substances List (subsection 77(1) of
the Canadian Environmental Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance — le
Diuron, numéro de CAS 330-54-1 — inscrite sur la Liste
intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)]
Whereas Urea, N'-(3,4-dichlorophenyl)-N,N-dimethyl- is a
substance on the Domestic Substances List identified under subsection 73(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment conducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is annexed hereby; and
Whereas it is proposed to conclude that the substance does not
meet any of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health propose to take no further action on the
substance at this time under section 77 of the Act.
Attendu que le diuron est une substance inscrite sur la Liste intérieure répondant aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers propose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses commentaires sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques
peuvent être obtenues à partir du site Web du gouvernement
du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur) ou
Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de
cette substance réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères prévus à l’article 64 de la Loi,
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à l’égard de cette substance sous le régime de l’article 77 de
la Loi.
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report of Urea,
N'-(3,4-dichlorophenyl)-N,N-dimethyl-
Résumé de l’évaluation préalable du Diuron
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
20
Supplement to the Canada Gazette
and of Health have conducted a screening assessment of Urea,
N'-(3,4-dichlorophenyl)-N,N-dimethyl- (diuron), Chemical Abstracts Service Registry No. 330-54-1. The substance diuron was
identified in the categorization of the Domestic Substances List as
a high priority for action under the Challenge. Diuron was identified as a high priority as it was considered to pose an intermediate
potential for exposure of individuals in Canada and is classified
by other agencies on the basis of carcinogenicity. The substance
met the ecological categorization criteria for persistence and the
categorization criteria for inherent toxicity to aquatic organisms.
Diuron is an organic substance and, according to information
submitted under section 71 of CEPA 1999, it was imported into
Canada for pesticidal and non-pesticidal uses above the reporting
threshold of 100 kg in 2006.
Diuron is a registered active ingredient in pest control products
and these uses are regulated by Health Canada’s Pest Management Regulatory Agency (PMRA) under the Pest Control Products Act (PCPA). In 2007, Health Canada’s PMRA re-evaluated
pesticidal uses of diuron under Re-evaluation Program 1 and concluded that it is acceptable for continued registration. Information
from the re-evaluation of pesticidal uses of diuron was taken into
consideration in the current assessment of non-pesticidal uses
under CEPA 1999.
This screening assessment considers the potential effects of
diuron on human health and the environment as a result of nonpesticidal uses of the substance. Diuron was imported in nonpesticidal products which were considered industrial in nature,
including a hardening agent in epoxy resins and a curing agent in
epoxy adhesive for bonding of metal parts. Exposure to the general population from non-pesticidal, industrial uses of diuron is
considered to be negligible. Therefore, the focus of this assessment of diuron relates primarily to environmental risks.
As diuron was classified on the basis of carcinogenicity by
other national and international agencies, carcinogenicity was a
key focus for the human health portion of this screening assessment. Exposure to diuron, via the diet, increased the incidence of
urinary bladder carcinomas in both male and female Wistar rats,
while mammary gland adenocarcinomas were noted in NMRI
mice. The increases in tumour incidences were noted at high dose
levels, which approached maximally tolerated doses. Results of
genotoxicity testing, performed both in vitro and in vivo, were
predominantly negative. Consideration of the available information regarding genotoxicity, and assessments of other agencies,
indicate that diuron is not likely to be genotoxic. Accordingly,
although the mode-of-induction of tumours is not fully elucidated,
the tumours observed are not considered to have resulted from
direct interaction with genetic material.
Consistent non-neoplastic effects were observed in rat, mouse
and dog. These included erythrocyte damage with compensatory
haematopoiesis. Urinary bladder wall thickening and swelling,
together with epithelial focal hyperplasia, were observed in the
high dose groups in rat and mouse bioassays.
June 26, 2010
de l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation
préalable du diuron, dont le numéro de registre du Chemical Abstracts Service est 330-54-1. Une priorité élevée a été accordée à
la prise de mesures à l’égard du diuron lors de la catégorisation
visant la Liste intérieure dans le cadre du Défi. On a déterminé
que le diuron constitue une priorité élevée, parce qu’on estime
qu’il présente un risque d’exposition intermédiaire à la population
canadienne et qu’il est inscrit sur une liste de produits cancérogènes par d’autres organismes. La substance a répondu aux critères
de catégorisation écologique relatifs à la persistance et à la toxicité intrinsèque pour les organismes aquatiques.
Le diuron est une substance organique et, selon les renseignements fournis en application de l’article 71 de la LCPE (1999), a
été importée au Canada pour être utilisée comme pesticide ou
autre en une quantité supérieure au seuil de déclaration de 100 kg
en 2006.
Le diuron est homologué comme principe actif dans les produits antiparasitaires et son utilisation est régie par l’Agence de
réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada en vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires (LPA). En
2007, l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de
Santé Canada a réévalué les utilisations du diuron en tant que
produit antiparasitaire dans le cadre du Programme de réévaluation 1 et a conclu que le diuron était admissible à une homologation continue. Les renseignements provenant de la réévaluation
des utilisations du diuron en tant que produit antiparasitaire ont
été pris en compte dans l’évaluation actuelle des utilisations non
antiparasitaires du diuron dans le cadre de la LCPE (1999).
Cette évaluation préalable tient compte des effets potentiels du
diuron sur la santé humaine et sur l’environnement résultant des
utilisations non antiparasitaires de la substance. Le diuron a été
importé dans des produits non antiparasitaires jugés de nature
industrielle, notamment comme durcissant dans des résines époxydes et comme agent de traitement dans la colle époxyde utilisée
pour coller les pièces métalliques. L’exposition de la population
générale au diuron liée à des utilisations industrielles non antiparasitaires est considérée comme étant négligeable. Par conséquent, la présente évaluation du diuron est centrée principalement
sur les risques environnementaux.
Comme le diuron a été classé par d’autres organismes nationaux et internationaux en fonction de sa cancérogénicité, la partie
de la présente évaluation préalable relative à la santé humaine a
porté principalement sur cette caractéristique. L’exposition au
diuron par l’alimentation a augmenté le nombre de carcinomes au
niveau de la vessie chez les rats Wistar mâles et femelles, tandis
que des adénocarcinomes ont été observés dans des glandes
mammaires des souris NMRI. Des augmentations du nombre de
tumeurs ont été observées à des doses élevées approchant les
doses maximales tolérées. Les essais sur la génotoxicité réalisés
in vitro et in vivo étaient principalement négatifs. La prise en
considération de l’information disponible à l’égard de la génotoxicité et les évaluations des autres organismes indiquent que le
diuron n’est pas susceptible d’être génotoxique. Par conséquent,
bien que le mode d’induction des tumeurs ne soit pas complètement élucidé, on ne considère pas que les tumeurs observées résultent d’une interaction directe avec le matériel génétique.
Des effets non néoplasiques constants ont été observés chez les
rats, les souris et les chiens. Ces effets comprenaient des dommages
érythrocytaires avec hématopoïèse compensatoire. Un épaississement et un gonflement des parois de la vessie avec hyperplasie
focale de l’épithélium ont été observés dans les essais biologiques
chez les groupes de rats et de souris à exposition élevée.
Le 26 juin 2010
As general population exposure to diuron as a result of nonpesticidal, industrial uses is considered to be negligible, it is proposed to conclude that diuron is a substance that is not entering
the environment in a quantity or concentration or under conditions that constitute or may constitute a danger in Canada to human life or health.
The ecological components of this assessment build upon the
assessment work conducted by Environment Canada following
the categorization of substances under CEPA 1999 and also include applicable information from the U.S. EPA’s and PMRA’s
assessments (i.e. Re-registration Eligibility Decision for Diuron,
dated 2003, and Re-evaluation Decision Diuron, dated 2007). In
addition, other information from the European Commission Joint
Research Centre and recent scientific literature available in the
public domain were considered.
Although diuron is expected to be persistent in water and aerobic soil and sediment, it has a low potential to bioaccumulate.
Diuron also exhibits relatively high potential for toxicity to sensitive aquatic organisms. However, due mainly to the estimated low
releases of this substance to water as a result of current nonpesticidal uses, it is proposed to conclude that diuron is not entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that have or may have an immediate or long-term harmful
effect on the environment or its biological diversity, or that constitute or may constitute a danger to the environment on which
life depends. Diuron meets the criteria for persistence, but does
not meet criteria for bioaccumulation as set out in the Persistence
and Bioaccumulation Regulations.
This substance will be considered for inclusion in the Domestic
Substances List inventory update initiative. In addition and where
relevant, research and monitoring will support verification of
assumptions used during the screening assessment.
Supplément à la Gazette du Canada
21
Étant donné que l’exposition de la population générale au
diuron liée à des utilisations industrielles non antiparasitaires est
considérée comme étant négligeable, il a été conclu que le diuron
ne pénètre pas dans l’environnement en une quantité, à une concentration ou dans des conditions de nature à constituer un danger
au Canada pour la vie ou la santé humaines.
L’aspect écologique de cette évaluation s’appuie sur les travaux d’évaluation effectués par Environnement Canada après la
catégorisation des substances visées par la LCPE (1999) et inclut
également les renseignements applicables provenant des évaluations de l’Environmental Protection Agency des États-Unis et de
l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (c’est-à-dire
Re-registration Eligibility Decision for Diuron, datant de 2003 et
Décision de réévaluation : Diuron, datant de 2007). De plus,
d’autres renseignements obtenus auprès du Centre commun de
recherche de la Commission européenne ainsi que des publications scientifiques récentes faisant partie du domaine public ont
été pris en considération.
Bien qu’on s’attende à ce que le diuron soit persistant dans
l’eau, les sols aérobies et les sédiments, il a un faible potentiel de
bioaccumulation. Il présente également un potentiel relativement
élevé de toxicité pour les organismes aquatiques sensibles. Cependant, en raison des estimations selon lesquelles les rejets de
cette substance dans l’eau résultant des utilisations non antiparasitaires actuelles de la substance sont faibles, il est proposé de
conclure que le diuron ne pénètre pas dans l’environnement en
une quantité ou à une concentration ou dans des conditions de
nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur
l’environnement ou sur la diversité biologique, ni à mettre en
danger l’environnement essentiel pour la vie. Le diuron répond
aux critères de persistance, mais ne répond pas à ceux de bioaccumulation énoncés dans le Règlement sur la persistance et la
bioaccumulation.
L’inclusion de cette substance sera considérée dans la prochaine mise à jour de l’inventaire de la Liste intérieure. De plus,
des activités de recherche et de surveillance viendront, s’il y a
lieu, appuyer la vérification des hypothèses formulées au cours de
l’évaluation préalable.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that Urea, N'-(3,4-dichlorophenyl)-N,N-dimethyl- does not meet
any of the criteria set out in section 64 of the CEPA 1999.
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de conclure que le diuron ne satisfait à aucun des critères définis dans
l’article 64 de la LCPE (1999).
L’ébauche d’évaluation préalable concernant ces substances
est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada
portant sur les substances chimiques à l’adresse www.
substanceschimiques.gc.ca.
Publication after screening assessment of a substance —
2,9,11,13-Tetraazanonadecanethioic acid, 19-isocyanato-11(6-isocyanatohexyl)-10,12-dioxo-, S-[3-(trimethoxysilyl)propyl]
ester, CAS No. 85702-90-5 — specified on the Domestic
Substances List (subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
Publication après évaluation préalable d’une substance — le
10,12-Dioxo-19-isocyanato-11-(6-isocyanatohexyl)-2,9,11,13tétraazanonadécanethioate de S-[3-(triméthoxysilyl) propyle],
numéro de CAS 85702-90-5 — inscrite sur la Liste intérieure
[paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)]
Whereas 2,9,11,13-Tetraazanonadecanethioic acid, 19-isocyanato11-(6-isocyanatohexyl)-10,12-dioxo-, S-[3-(trimethoxysilyl)propyl]
ester is a substance on the Domestic Substances List identified
under subsection 73(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of the draft Screening Assessment conducted on the substance pursuant to section 74 of the Act is annexed hereby; and
Attendu
que
le
10,12-Dioxo-19-isocyanato-11-(6isocyanatohexyl)-2,9,11,13-tétraazanonadécanethioate de S-[3(triméthoxysilyl) propyle] est une substance inscrite sur la Liste
intérieure répondant aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé de l’ébauche d’évaluation préalable de
cette substance réalisée en application de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
22
Supplement to the Canada Gazette
June 26, 2010
Whereas it is proposed to conclude that the substance does not
meet any of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health propose to take no further action on the
substance at this time under section 77 of the Act.
Attendu qu’il est proposé de conclure que cette substance ne
satisfait à aucun des critères prévus à l’article 64 de la Loi,
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à l’égard de cette substance sous le régime de l’article 77 de
la Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers propose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Program Development and Engagement Division, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-7155
(fax), Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (email).
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses commentaires sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques
la justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques
peuvent être obtenues à partir du site Web du gouvernement
du Canada portant sur les substances chimiques (www.
substanceschimiques.gc.ca). Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être envoyés au Directeur exécutif,
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-7155 (télécopieur),
Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ceux-ci soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction du secteur des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom de la ministre de la Santé
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemicals Sector Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Director General
Safe Environments Directorate
On behalf of the Minister of Health
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report of 2,9,11,13Tetraazanonadecanethioic acid, 19-isocyanato-11(6-isocyanatohexyl)-10,12-dioxo-,
S-[3-(trimethoxysilyl)propyl] ester
Résumé de l’évaluation préalable du 10,12-Dioxo-19-isocyanato11-(6-isocyanatohexyl)-2,9,11,13-tétraazanonadécanethioate
de S-[3-(triméthoxysilyl) propyle]
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment and of Health have conducted a screening assessment
on 2,9,11,13-Tetraazanonadecanethioic acid, 19-isocyanato-11(6-isocyanatohexyl)-10,12-dioxo-, S-[3-(trimethoxysilyl)propyl]
ester (herein referred to as TIDTE), Chemical Abstracts Service
Registry No. 85702-90-5. This substance was identified as a high
priority for screening assessment and included in the Challenge
because it had been found to meet the ecological categorization
criteria for persistence, bioaccumulation potential and inherent
toxicity to non-human organisms and is believed to be in commerce in Canada. The substance, TIDTE, was not considered to
be a high priority for assessment of potential risks to human
health, based upon application of the simple exposure and hazard
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation
préalable du 10,12-Dioxo-19-isocyanato-11-(6-isocyanatohexyl)2,9,11,13-tétraazanonadécanethioate de S-[3-(triméthoxysilyl)
propyle] (ci-après appelé TIDTE), dont le numéro de registre du
Chemical Abstracts Service est 85702-90-5. Une priorité élevée a
été accordée à l’évaluation préalable de cette substance inscrite au
Défi lancé par les ministres, car elle répond aux critères de la
catégorisation écologique relatifs à la persistance, au potentiel de
bioaccumulation et à la toxicité intrinsèque pour les organismes
non humains et elle semble être commercialisée au Canada.
L’évaluation des risques que présente le TIDTE pour la santé
humaine n’a pas été jugée hautement prioritaire à la lumière des
Le 26 juin 2010
tools developed by Health Canada for categorization of substances on the Domestic Substances List. Therefore, this assessment focuses principally on information relevant to the evaluation
of ecological risks.
The substance, TIDTE, is an organic substance not naturally
produced in the environment, nor is it reported to be manufactured in Canada. In each of 2005 and 2006, there were between
100 and 1 000 kg of this substance imported into the country in
products.
Based on the reported use as a component in marine adhesive
and sealant products, TIDTE is expected to cross-link to polymers
in the formulation. Thus, the majority of TIDTE (99%) is considered to undergo chemical transformation in the formulated product matrix, making it unavailable for release to the environment.
TIDTE in the adhesive and sealant formulations may be transferred to waste disposal sites when the treated objects are discarded. Through mechanical separation of the adhesive/sealant
formulation from treated objects, there may be releases directly to
the open water; however, the possibility is considered to be minor. Residue of adhesive and sealant in product containers is assumed to be disposed of in landfill sites as well.
The substance TIDTE itself is unlikely to be released to the environment in more than very low quantities, if at all. If any of the
substance is released to the environment, it is anticipated to hydrolyze rapidly in water (forming a silanol and methanol), as well as
in the presence of moisture in other environmental media. The
silanol hydrolysis product, however, is expected to degrade very
slowly in the environment.
New information on TIDTE has been received after the section 71 survey and used in the assessment. The model predictions
of bioaccumulation show that neither TIDTE nor its hydrolysis
products are bioaccumulative in aquatic organisms. In commercial formulation, TIDTE is cross-linked to polymers to form a
heavy insoluble compound that is also unlikely to be bioaccumulative in aquatic organisms. Therefore, it is proposed to conclude
that the substance does not meet the persistence or bioaccumulation criteria as set out in the Persistence and Bioaccumulation
Regulations.
In addition, based on the modelled toxicity data, neither TIDTE
nor its hydrolysis products are likely to have significant potential
to harm aquatic organisms.
Based on the information available, it is proposed to conclude
that TIDTE is not entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that have or may have an immediate or long-term harmful effect on the environment or its biological diversity or that constitute or may constitute a danger to the
environment on which life depends.
The potential for exposure of the general population to TIDTE
from environmental media is expected to be negligible. Exposure
of the general population to TIDTE in consumer products is expected to be low.
There were no empirical health effects data identified for
TIDTE or its analogues. Based principally on the low solubility
and high reactive nature of TIDTE, quantitative structure-activity
relationship (QSAR) predictions, as well as a European Commission classification, the primary hazard concern for TIDTE is skin
and respiratory tract sensitization. However, as exposure of the
general population to TIDTE is expected to be low to negligible,
the risk to human health is expected to be low. It is proposed to
Supplément à la Gazette du Canada
23
résultats fournis par les outils simples de détermination du risque
d’exposition et du risque pour la santé élaborés par Santé Canada
aux fins de la catégorisation des substances de la Liste intérieure.
La présente évaluation est donc axée principalement sur les renseignements utiles à l’évaluation des risques écologiques.
Le TIDTE est une substance organique qui n’est pas naturellement produite dans l’environnement; elle ne serait pas non plus
fabriquée au Canada. En 2005 et en 2006, une quantité de 100 à
1 000 kg de cette substance a été importée au pays dans des
produits.
D’après l’utilisation rapportée du TIDTE comme composant
d’adhésifs et de produits d’étanchéité marins, on estime que cette
substance se réticule en polymères dans les formulations. Ainsi, la
majeure partie du TIDTE (99 %) devrait subir une transformation
chimique dans la matrice du produit formulé, ce qui rend impossible son rejet dans l’environnement. Par sa présence dans des
formulations d’adhésifs et de produits d’étanchéité, le TIDTE
pourrait se retrouver dans des lieux d’élimination des déchets lors
de l’élimination des objets traités. La séparation mécanique de la
formulation des adhésifs et des produits d’étanchéité des objets
traités pourrait entraîner des rejets directs dans des eaux libres;
toutefois, cette possibilité est considérée comme faible. On présume que des résidus d’adhésifs et de produits d’étanchéité contenus dans les contenants sont également éliminés dans les lieux
d’enfouissement.
Il est probable que les rejets du TIDTE même dans l’environnement n’aient lieu que dans de très faibles quantités, voire pas
du tout. Si la substance est rejetée dans l’environnement, on prévoit qu’elle s’hydrolysera rapidement dans l’eau (formant un
silanol et du méthanol), ainsi qu’en présence d’humidité dans
d’autres milieux naturels. Toutefois, le silanol issu de l’hydrolyse
devrait se dégrader très lentement dans l’environnement.
De nouvelles données sur le TIDTE ont été reçues après
l’enquête menée en vertu de l’article 71 et utilisées dans l’évaluation. Les prévisions modélisées de bioaccumulation montrent que
ni le TIDTE, ni les produits de son hydrolyse ne sont bioaccumulatifs dans les organismes aquatiques. Dans des produits commerciaux, le TIDTE est réticulé en polymères pour former un
composé lourd et insoluble dont la bioaccumulation dans les organismes aquatiques est peu probable. Par conséquent, il est proposé de conclure que la substance ne répond pas aux critères de
persistance ou de bioaccumulation énoncés dans le Règlement sur
la persistance et la bioaccumulation.
De plus, d’après la modélisation des données sur la toxicité, ni
le TIDTE ni les produits de son hydrolyse ne sont susceptibles de
présenter un danger significatif pour les organismes aquatiques.
À la lumière des renseignements disponibles, on propose de
conclure que le TIDTE ne pénètre pas dans l’environnement en
une quantité ou une concentration ou dans des conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur
l’environnement ou sur sa diversité biologique, ou à mettre en
danger l’environnement essentiel pour la vie.
L’exposition potentielle de la population générale au TIDTE
présent dans les milieux naturels devrait être négligeable. L’exposition de la population générale au TIDTE dans des produits de
consommation devrait être très faible.
Aucune donnée empirique relative aux effets sur la santé n’a
été relevée pour le TIDTE ou ses analogues. Compte tenu de la
faible solubilité et de la nature très réactive du TIDTE, des prévisions des relations quantitatives structure-activité (RQSA), ainsi
que de la classification de la Commission européenne, le principal
risque posé par le TIDTE est la sensibilisation de la peau et des
voies respiratoires. Toutefois, puisque l’exposition de la population générale au TIDTE devrait être très faible ou négligeable, le
24
Supplement to the Canada Gazette
conclude that TIDTE is a substance that may not be entering the
environment in a quantity or concentration or under conditions
that constitute or may constitute a danger in Canada to human life
or health.
This substance will be considered for inclusion in the Domestic
Substances List inventory update initiative. In addition and where
relevant, research and monitoring will support verification of
assumptions used during the screening assessment.
June 26, 2010
risque pour la santé humaine est considéré comme faible. Il est
proposé de conclure que le TIDTE soit considéré comme une
substance qui n’est pas susceptible de pénétrer dans l’environnement en une quantité ou une concentration ou dans des conditions de nature à constituer un danger au Canada pour la vie ou la
santé humaine.
L’inclusion de cette substance sera considérée lors de la prochaine mise à jour de l’inventaire de la Liste intérieure. De plus,
des activités de recherche et de surveillance viendront, s’il y a
lieu, appuyer la vérification des hypothèses formulées au cours de
l’évaluation préalable.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed to conclude
that 2,9,11,13-Tetraazanonadecanethioic acid, 19-isocyanato-11(6-isocyanatohexyl)-10,12-dioxo-, S-[3-(trimethoxysilyl)propyl]
ester does not meet any of the criteria set out in section 64 of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
The draft Screening Assessment for this substance is available
on the Government of Canada’s Chemical Substances Web site
(www.chemicalsubstances.gc.ca).
D’après les renseignements disponibles, il est proposé de conclure que le 10,12-Dioxo-19-isocyanato-11-(6-isocyanatohexyl)2,9,11,13-tétraazanonadécanethioate de S-[3-(triméthoxysilyl)
propyle] ne satisfait à aucun des critères définis dans l’article 64
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’ébauche d’évaluation préalable concernant cette substance
est accessible sur le site Web du gouvernement du Canada
portant sur les substances chimiques à l’adresse www.
substanceschimiques.gc.ca.
If undelivered, return COVER ONLY to:
Government of Canada Publications
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Government of Canada Publications
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising