Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 143, no 38
Vol. 143, No. 38
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, SEPTEMBER 19, 2009
OTTAWA, LE SAMEDI 19 SEPTEMBRE 2009
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 7, 2009, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Government of Canada
Publications, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Part I,
Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is published
simultaneously with the printed copy.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres
catégories de textes réglementaires et de documents —
Publiée le 7 janvier 2009 et au moins tous les deux
mercredis par la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Publications
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de
document portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme
média substitut. Le format PDF en direct de la Partie I, de la
Partie II et de la Partie III est officiel depuis le 1er avril 2003 et est
publié en même temps que la copie imprimée.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2009
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2009
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2009
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2009
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 143, No. 38 — September 19, 2009
Vol. 143, no 38 — Le 19 septembre 2009
2725
Government notices .........................................................
Appointments ...............................................................
2726
2734
Avis du gouvernement .....................................................
Nominations .................................................................
2726
2734
Parliament
House of Commons .....................................................
2735
Parlement
Chambre des communes ..............................................
2735
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
2736
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
2736
Miscellaneous notices ......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
2745
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
2745
Proposed regulations .......................................................
(including amendments to existing regulations)
2748
Règlements projetés .........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
2748
Index ...............................................................................
2851
Index ...............................................................................
2852
2726
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF FINANCE
MINISTÈRE DES FINANCES
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Invitation to submit views on proposed Most-Favoured-Nation
tariff elimination on manufacturing inputs and machinery and
equipment
Invitation à soumettre des commentaires relativement à la
proposition d’éliminer les tarifs de la nation la plus favorisée
s’appliquant aux intrants manufacturiers, ainsi qu’aux machines
et au matériel
The Government is seeking the views of interested parties on
the proposed elimination of Most-Favoured-Nation (MFN) tariff
rates on manufacturing inputs and machinery and equipment. The
tariff items being considered for elimination of the rate of customs duty are listed in Table 1.
Le gouvernement cherche à obtenir l’avis des parties intéressées relativement à la proposition d’éliminer les tarifs de la nation
la plus favorisée (NPF) s’appliquant aux intrants manufacturiers,
ainsi qu’aux machines et au matériel. Les numéros tarifaires envisagés pour une élimination du taux de droit de douane sont énumérés dans le tableau 1.
Background
Contexte
The Government’s Economic Action Plan took concrete measures to support businesses facing economic challenges as a result
of the global economic crisis and help sectors position themselves
for long-term competitiveness. These measures included the elimination of tariffs applied on a wide range of machinery and equipment and a commitment to undertake further consultations with
Canadian businesses with a view of providing further tariff relief
to assist Canadian industry.
Dans son Plan d’action économique, le gouvernement a pris
des mesures concrètes pour soutenir les entreprises confrontées à
des défis économiques en raison de la crise économique mondiale
et pour aider les secteurs à améliorer leur situation concurrentielle
à long terme. Ces mesures comprennent l’abolition de droits de
douane s’appliquant à un vaste éventail de machines et de matériel, ainsi qu’un engagement à mener de plus amples consultations auprès des entreprises canadiennes en vue de déterminer
d’autres allégements tarifaires visant à aider l’industrie.
À la suite de cet engagement, des discussions préliminaires
avec des intervenants de l’industrie ont révélé qu’il y avait un
intérêt pour continuer de libéraliser le régime tarifaire du Canada
et que, dans l’immédiat, l’accent devait être mis sur les intrants
manufacturiers et sur les machines et le matériel. La présente
proposition d’élimination tarifaire vise à permettre aux entreprises
canadiennes de réduire leurs coûts de production, d’accroître leur
productivité et de rehausser leur compétitivité.
Following up on this commitment, preliminary discussions
with industry stakeholders revealed an interest in continuing to
liberalize Canada’s tariff regime, with an immediate focus on
manufacturing inputs and additional machinery and equipment.
The proposed tariff elimination is intended to continue helping
Canadian businesses lower their production costs, enhance their
productivity and improve their overall competitiveness.
Scope of tariff elimination
Portée de l’élimination tarifaire
It is the Government’s intention to reduce to “free” the MFN
rates of duty on the tariff items listed in Table 1. Stakeholders’
views are sought on the timeframe over which the current rates of
duty should be eliminated, up to a period of five years.
Le gouvernement a l’intention de réduire à « en franchise » les
taux de droit de douane de la NPF pour les numéros tarifaires
énumérés dans le tableau 1. Le gouvernement est intéressé à connaître l’avis des parties intéressées concernant la période à l’intérieur de laquelle les taux de droit de douane devraient être abolis,
jusqu’à concurrence de cinq ans.
Les numéros tarifaires énumérés dans le tableau 1 ont été choisis en fonction des facteurs suivants :
— les marchandises classées sous ces numéros tarifaires sont
utilisées dans la production d’autres produits;
— l’élimination du tarif sur ces marchandises permettrait de réduire les coûts de production des entreprises canadiennes;
— les demandes de divers intervenants d’abolir les tarifs de la
NPF pour améliorer la compétitivité.
La description et les taux de droit de douane de la NPF actuels
des numéros tarifaires énumérés au tableau 1 figurent dans la dernière version consolidée du Tarif des douanes qui est disponible
en ligne à l’adresse suivante : www.cbsa.gc.ca/trade-commerce/
tariff-tarif/menu-fra.html.
The tariff items listed in Table 1 have been selected based on
the following factors:
— goods covered by these tariff items are used in the production
of other goods;
— eliminating the tariff on these goods will reduce production
costs for Canadian industry; and
— requests from stakeholders for eliminating MFN tariffs to enhance competitiveness.
The description and current MFN rates of duty of the tariff
items listed in Table 1 can be found in the latest consolidated
version of the Customs Tariff available online at www.cbsa.gc.ca/
trade-commerce/tariff-tarif/menu-eng.html.
Submissions
Présentations
Interested parties wishing to comment on the proposed MFN
tariff elimination should submit their views in writing by November 6, 2009.
Submissions, at a minimum, should include the following
information:
Les parties intéressées qui souhaitent formuler des commentaires au sujet de la présente proposition d’abolir les tarifs de la NPF
peuvent le faire par écrit d’ici le 6 novembre 2009.
Les présentations doivent à tout le moins inclure les renseignements qui suivent :
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
1. Canadian company/industry association name, address, telephone number and contact person.
2. Relevant eight-digit tariff item(s) and description of the
good(s) of particular interest.
3. Reasons for the expressed support/concern respecting the
proposed tariff elimination, including detailed information substantiating any expected beneficial or adverse impact.
4. If concern is expressed with respect to the proposed tariff
elimination for one or more eight-digit tariff item(s), please indicate the preferred length of gradual elimination over a period
not to exceed five years.
5. Please identify if information provided in the submissions is
commercially sensitive.
The Government will also accept views on other tariff items
that could be considered in the context of further tariff elimination initiatives designed to benefit Canadians.
2727
1. Les nom, adresse, numéro de téléphone et nom d’une
personne-ressource de la société ou de l’association professionnelle canadienne.
2. Le ou les numéro(s) tarifaire(s) de huit chiffres dont il est
question et la description de la ou des marchandise(s) visée(s).
3. Les raisons pour lesquelles vous appuyez ou avez des préoccupations quant à l’élimination tarifaire proposée, incluant des
renseignements détaillés qui corroborent tout effet positif ou
négatif prévu.
4. Si vous avez des préoccupations relativement à la proposition d’abolir les tarifs d’un ou de certain(s) numéro(s) tarifaire(s) de huit chiffres, veuillez indiquer la période à l’intérieur
de laquelle vous préférez que l’élimination graduelle se fasse,
jusqu’à concurrence de cinq ans.
5. Veuillez indiquer si les renseignements commerciaux fournis
dans les présentations sont confidentiels.
Le gouvernement acceptera aussi les commentaires portant sur
d’autres numéros tarifaires susceptibles de subir des modifications dans le contexte d’autres initiatives d’élimination tarifaire
dont peuvent bénéficier les Canadiens.
Address for submissions
Adresse pour l’envoi des présentations
Submissions should be sent to the following address:
MFN Tariff Elimination, Tariffs and Market Access Section,
International Trade Policy Division, Department of Finance,
140 O’Connor Street, 14th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0G5, 613992-6761 (fax), tariff-tarif@fin.gc.ca (email).
Les présentations doivent être envoyées à l’adresse suivante :
Réduction tarifaire NPF, Section de l’accès aux marchés et politique tarifaire, Division de la politique commerciale internationale,
Ministère des Finances, 140, rue O’Connor, 14e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0G5, 613-992-6761 (télécopieur), tariff-tarif@
fin.gc.ca (courriel).
Pour toute demande de renseignements généraux, veuillez vous
adresser à la Section de l’accès aux marchés et politique tarifaire,
ministère des Finances, au 613-992-2518 ou au 613-947-5870
(téléphone).
General inquiries can be directed to the Tariffs and Market
Access Section, Department of Finance, 613-992-2518 or 613947-5870 (telephone).
Table 1
Tableau 1
Tariff Items Selected for Proposed Elimination of
Rates of Customs Duty
Numéros tarifaires sélectionnés aux fins d’élimination des
taux de droit de douane
Chapter 25 — Salt; sulphur; earths and stone; plastering
materials, lime and cement
2511.10.00
2514.00.10
2515.20.20
2516.12.10
2516.20.20
2516.90.20
2517.30.00
2518.20.00
Chapter 27 — Mineral fuels, mineral oils and products of
their distillation; bituminous substances; mineral waxes
2705.00.00
2707.40.90
2707.99.10
2710.11.19
2710.19.20
2710.91.10
2710.91.91
2710.99.20
2710.99.91
2805.12.00
2805.19.90
2805.30.00
2811.19.90
2811.21.90
2811.29.10
2811.29.99
2812.10.90
2812.90.90
2817.00.90
2819.90.90
2821.10.00
2530.90.10
Chapitre 27 — Combustibles minéraux, huiles minérales et
produits de leur distillation; matières bitumineuses; cires
minérales
2711.11.00
2712.90.10
2713.20.90
Chapter 28 — Inorganic chemicals; organic or inorganic
compounds of precious metals, of rare-earth metals, of
radioactive elements or of isotopes
2804.10.00
2804.21.00
2804.29.90
2804.30.00
2804.40.00
2804.69.00
Chapitre 25 — Sel; soufre; terres et pierres; plâtres, chaux et
ciments
2714.10.00
2715.00.10
Chapitre 28 — Produits chimiques inorganiques; composés
inorganiques ou organiques de métaux précieux, d’éléments
radioactifs, de métaux des terres rares ou d’isotopes
2821.20.00
2823.00.90
2824.10.00
2824.90.10
2824.90.90
2825.70.00
2825.90.10
2826.19.00
2826.90.10
2826.90.90
2827.10.90
2827.20.00
2827.35.00
2827.39.20
2827.39.30
2827.39.90
2827.41.00
2827.49.00
2827.60.10
2827.60.99
2829.19.90
2829.90.20
2830.10.00
2833.21.90
2728
Canada Gazette Part I
2833.24.00
2833.25.90
2833.40.90
2834.10.00
2834.29.10
2835.10.00
2835.22.10
2835.22.90
2835.24.00
2835.26.90
2835.29.21
2835.29.29
2835.29.90
2835.31.90
2835.39.90
2836.20.90
September 19, 2009
2836.91.90
2836.92.00
2836.99.90
2839.19.00
2839.90.10
2841.50.20
2841.50.90
2841.61.00
2841.69.00
2841.70.90
2841.80.00
2841.90.20
2841.90.90
2842.10.10
2842.90.20
2842.90.91
Chapter 29 — Organic chemicals
2903.15.00
2903.21.00
2903.39.00
2903.41.00
2903.42.00
2903.43.00
2903.44.00
2903.45.00
2903.46.00
2903.47.00
2903.49.00
2903.61.10
2903.69.90
2904.10.10
2904.10.99
2904.20.00
2904.90.00
2905.11.00
2905.12.00
2905.16.90
2905.17.00
2905.19.10
2905.19.99
2905.22.00
2905.31.00
2905.32.00
2905.39.00
2905.42.00
2905.43.00
2905.45.00
2905.49.10
2905.49.90
2905.51.00
2905.59.00
2906.12.00
2906.13.00
2906.19.90
2906.21.90
2906.29.00
2907.12.00
2907.13.00
2907.15.90
2907.19.10
2907.19.99
2907.21.90
2907.22.90
2907.29.20
2907.29.90
2908.11.90
2908.19.90
2908.91.00
2908.99.19
2908.99.90
2909.30.00
2909.41.00
2909.43.00
2909.44.90
2909.49.91
2909.49.92
2909.49.99
2909.50.90
2909.60.20
2909.60.99
2910.10.00
2910.20.00
2910.40.90
2910.90.90
2911.00.00
2912.19.10
2912.19.99
2912.29.00
2912.30.00
3205.00.00
3206.19.90
3206.20.00
3206.42.90
2847.00.00
2850.00.19
2852.00.20
2852.00.30
2852.00.40
2852.00.50
2852.00.60
2852.00.70
2852.00.80
2852.00.90
2853.00.00
Chapitre 29 — Produits chimiques organiques
2912.50.00
2913.00.00
2914.11.00
2914.19.00
2914.22.00
2914.23.00
2914.31.00
2914.39.00
2914.40.90
2914.50.90
2914.61.00
2914.69.90
2914.70.00
2915.13.90
2915.24.00
2915.29.90
2915.32.00
2915.33.00
2915.36.00
2915.39.90
2915.50.10
2915.50.99
2915.70.10
2915.70.99
2915.90.10
2915.90.92
2915.90.99
2916.12.20
2916.12.90
2916.15.00
2916.19.00
2916.20.10
2916.20.99
2916.31.00
2916.32.00
2916.34.00
2916.35.00
2917.11.19
2917.11.90
2917.12.10
2917.12.99
2917.13.10
2917.13.99
2917.14.90
2917.19.10
2917.19.99
2917.20.00
2917.32.00
2917.33.00
2917.34.10
2917.34.99
2917.39.90
2918.18.90
2918.19.10
2918.19.99
2918.23.00
2918.29.90
2918.91.00
2918.99.90
2919.90.10
2919.90.99
2920.11.00
2920.19.00
2920.90.10
2920.90.99
2921.11.90
2921.19.20
2921.19.91
2921.19.99
2921.22.00
2921.29.90
2921.30.90
Chapter 32 — Tanning or dyeing extracts; tannins and their
derivatives; dyes, pigments and other colouring matter;
paints and varnishes; putty and other mastics; inks
3202.10.10
3203.00.10
3204.17.91
3204.17.99
2843.10.00
2843.21.00
2843.29.00
2843.30.91
2843.30.99
2843.90.90
2846.10.90
2846.90.00
3206.49.29
3206.49.30
3206.49.89
3206.49.90
2921.42.90
2921.43.90
2921.44.90
2921.45.91
2921.45.99
2921.46.00
2921.49.00
2921.51.90
2921.59.90
2922.11.00
2922.12.00
2922.13.00
2922.14.00
2922.19.91
2922.19.99
2922.21.00
2922.29.29
2922.29.90
2922.31.00
2922.39.90
2922.41.90
2922.44.00
2922.49.90
2922.50.90
2923.10.90
2923.20.90
2923.90.10
2923.90.99
2924.11.00
2924.12.90
2924.19.10
2924.19.99
2924.21.00
2924.23.19
2924.23.99
2924.24.00
2924.29.91
2924.29.99
2925.11.00
2925.12.00
2925.19.00
2925.21.90
2925.29.90
2926.30.00
2926.90.90
2929.90.10
2929.90.90
2930.20.10
2930.20.99
2930.30.20
2930.30.99
2930.50.90
2930.90.21
2930.90.29
2930.90.99
2931.00.10
2931.00.99
2932.19.00
2932.29.90
2932.91.00
2932.92.00
2932.93.00
2932.94.00
2932.95.00
2932.99.00
2933.19.90
2933.29.90
2933.32.90
2933.33.00
2933.39.90
2933.41.00
2933.49.10
2933.49.90
2933.55.00
2933.59.91
2933.59.99
2933.69.10
2933.69.99
2933.71.90
2933.72.00
2933.79.00
2933.91.90
2933.99.22
2933.99.90
2934.10.00
2934.20.90
2934.30.90
2934.91.00
2934.99.10
2934.99.99
2935.00.20
2935.00.99
2937.19.19
2937.29.10
2937.39.19
2937.50.10
2937.50.29
2937.50.39
2937.90.19
2938.90.00
2940.00.00
2942.00.90
Chapitre 32 — Extraits tannants ou tinctoriaux; tanins et
leurs dérivés; pigments et autres matières colorantes;
peintures et vernis; mastics; encres
3207.10.90
3207.20.00
3207.30.90
3207.40.90
3212.10.00
3212.90.90
3215.11.00
3215.19.90
3215.90.90
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
Chapter 38 — Miscellaneous chemical products
3801.30.90
3801.90.00
3806.30.90
3807.00.10
3809.91.20
3809.91.90
3809.92.10
3809.92.90
3809.93.00
3810.10.90
3810.90.00
3811.11.00
3811.19.00
3811.21.90
3811.29.00
3811.90.00
3812.10.00
3812.20.90
3812.30.90
3813.00.00
3814.00.00
3815.19.10
3815.90.10
3816.00.90
Chapitre 38 — Produits divers des industries chimiques
3817.00.90
3821.00.90
3823.11.00
3823.12.00
3823.19.00
3823.70.90
3824.10.00
3824.30.00
Chapter 39 — Plastics and articles thereof
3901.10.90
3901.20.90
3901.30.00
3901.90.00
3902.10.00
3902.30.00
3902.90.10
3903.11.00
3903.19.10
3903.19.90
3903.20.10
3903.20.90
3903.30.10
3903.30.90
3903.90.00
3904.10.90
3904.21.00
3904.22.00
3904.30.90
3904.40.00
3904.50.10
3904.90.00
3905.12.00
3905.19.90
3905.21.00
3905.29.90
3905.91.10
3905.99.10
3906.10.90
3906.90.91
3907.20.90
3907.30.90
3907.40.10
3907.50.00
3907.60.90
3907.70.90
3907.91.00
3907.99.90
3908.10.00
3908.90.00
3909.10.10
3909.20.90
3909.30.10
3909.40.91
3909.50.90
4006.10.00
4006.90.90
4007.00.90
4008.11.90
4008.19.10
4008.19.90
4008.21.90
4008.29.10
3910.00.90
3911.10.10
3911.90.90
3912.11.90
3912.12.00
3912.20.10
3912.39.10
3912.90.90
3913.10.00
3913.90.90
3914.00.10
3916.10.00
3916.20.00
3916.90.11
3916.90.99
4104.19.41
4104.19.49
4104.19.91
4104.19.99
4104.41.12
4104.41.19
4104.41.92
4104.41.99
4104.49.12
4104.49.19
4104.49.22
4104.49.29
4104.49.92
4104.49.93
4104.49.99
4105.10.12
4105.10.19
4105.10.29
4105.10.99
4105.30.12
4105.30.19
4105.30.99
4106.21.29
4106.21.99
4008.29.90
4009.11.00
4009.12.00
4009.21.00
4302.19.22
4302.19.29
3824.90.30
3824.90.49
3824.90.90
3917.10.10
3917.21.00
3917.22.00
3917.23.90
3917.29.90
3917.31.90
3917.40.90
3919.10.10
3919.90.10
3919.90.99
3920.10.10
3920.10.90
3920.20.20
3920.20.90
3920.30.90
3920.43.90
3920.49.90
3920.51.90
3920.59.10
3920.61.10
3920.62.90
3920.63.00
3920.71.00
3920.73.10
3920.79.10
3920.79.29
3920.92.90
3920.93.00
3920.94.10
3920.99.91
3921.11.90
3921.12.91
3921.12.99
3921.13.91
3921.13.99
3921.14.90
3921.19.90
3921.90.12
3921.90.19
3921.90.94
3921.90.99
4009.22.90
4009.31.90
4009.32.90
4009.41.90
4009.42.90
4010.11.10
4010.11.20
4010.12.19
4010.12.29
4010.19.19
4010.19.29
Chapitre 41 — Peaux (autres que les pelleteries) et cuirs
4106.22.22
4106.22.29
4106.22.92
4106.22.99
4106.31.10
4106.31.92
4106.31.99
4106.32.20
4106.32.90
4106.91.20
4106.91.90
4106.92.20
Chapter 43 — Furskins and artificial fur; manufactures
thereof
4302.11.00
3824.76.00
3824.77.00
3824.78.00
3824.79.00
3824.81.00
3824.82.00
3824.83.00
3824.90.20
Chapitre 40 — Caoutchouc et ouvrages en caoutchouc
Chapter 41 — Raw hides and skins (other than furskins) and
leather
4104.11.22
4104.11.29
4104.11.31
4104.11.39
4104.11.41
4104.11.49
4104.11.91
4104.11.99
4104.19.22
4104.19.29
4104.19.31
4104.19.39
3824.40.00
3824.50.90
3824.60.00
3824.71.00
3824.72.00
3824.73.00
3824.74.00
3824.75.00
Chapitre 39 — Matières plastiques et ouvrages en ces
matières
Chapter 40 — Rubber and articles thereof
4005.10.90
4005.20.00
4005.91.90
4005.99.00
2729
4106.92.90
4107.11.12
4107.11.19
4107.11.92
4107.11.99
4107.12.12
4107.12.19
4107.12.92
4107.12.99
4107.19.12
4107.19.19
4107.19.92
4107.19.93
4107.19.99
4107.91.20
4107.91.90
4107.92.20
4107.92.90
4107.99.20
4107.99.30
4107.99.90
4112.00.90
4113.10.20
4113.10.90
4113.20.20
4113.20.90
4113.90.20
4113.90.90
4114.10.00
4114.20.90
Chapitre 43 — Pelleteries et fourrures; pelleteries factices
4302.19.30
4302.19.90
4302.20.00
2730
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
Chapter 44 — Wood and articles of wood; wood charcoal
4408.10.10
4408.31.10
4408.39.10
4408.90.10
4410.11.10
4410.12.00
4410.19.10
4412.10.10
4412.10.90
Chapitre 44 — Bois, charbon de bois et ouvrages en bois
4412.31.90
4412.32.90
4412.39.10
Chapter 51 — Wool, fine or coarse animal hair; horsehair
yarn and woven fabric
5106.10.90
5106.20.00
5107.10.90
5107.20.90
5111.11.50
5111.11.90
5111.19.31
5111.19.32
5111.19.39
5111.19.90
5111.20.19
5111.20.29
5111.20.91
5111.20.92
5111.30.12
5111.30.13
5111.30.18
5111.30.19
5206.12.00
5206.13.00
5206.22.00
5206.31.00
5206.32.00
5206.34.00
5206.35.00
5206.41.00
5206.42.00
5206.43.00
5206.44.00
5208.12.90
5208.13.90
5208.19.90
5208.21.99
5208.22.90
5111.30.29
5111.30.91
5111.30.92
5111.90.50
5111.90.91
5111.90.92
5309.19.90
5309.21.90
5208.23.99
5208.29.99
5208.31.99
5208.32.90
5208.33.99
5208.39.90
5208.41.90
5208.42.99
5208.43.90
5208.49.99
5208.51.90
5208.52.90
5208.59.99
5209.11.90
5209.12.90
5209.19.90
5309.29.90
5310.90.99
Chapter 54 — Man-made filaments; strip and the like of
man-made textile materials
5401.10.00
5402.11.90
5402.19.90
5402.20.90
5402.31.90
5402.32.90
5402.33.90
5402.34.90
5402.39.00
5402.51.90
5402.52.99
5402.59.90
5402.61.00
5402.62.90
5402.69.90
5407.10.20
5407.10.90
5407.20.99
5407.30.90
5407.41.90
5407.42.90
5407.43.00
5407.44.00
5407.51.90
5407.52.19
5407.52.90
5407.53.00
Chapter 55 — Man-made staple fibres
5508.10.10
5509.11.00
5509.12.90
5509.21.90
5509.22.30
5509.22.90
5509.31.00
5509.32.90
5509.41.90
5509.42.00
5509.52.90
5509.53.90
5112.11.60
5112.11.90
5112.19.19
5112.19.94
5112.19.95
5112.20.30
5112.20.91
5112.20.92
5112.30.29
5112.30.30
5112.30.91
5112.30.94
5112.90.30
5112.90.91
5112.90.92
5113.00.90
Chapitre 52 — Coton
5209.21.90
5209.22.90
5209.29.90
5209.31.90
5209.32.90
5209.39.90
5209.41.90
5209.42.90
5209.43.99
5209.49.90
5209.51.00
5209.52.90
5209.59.90
5210.11.00
5210.19.00
5210.21.00
Chapter 53 — Other vegetable textile fibres; paper yarn and
woven fabrics of paper yarn
5308.90.90
5309.11.90
4413.00.00
4415.20.90
4416.00.90
Chapitre 51 — Laine, poils fins ou grossiers; fils et tissus de
crin
Chapter 52 — Cotton
5203.00.90
5204.11.10
5204.11.90
5205.11.90
5205.12.90
5205.13.90
5205.14.90
5205.21.90
5205.22.90
5205.23.90
5205.24.90
5205.31.90
5205.32.90
5205.41.90
5205.42.90
5206.11.00
4412.39.90
4412.94.90
4412.99.90
5210.29.00
5210.31.00
5210.32.00
5210.39.00
5210.41.00
5210.49.19
5210.49.90
5210.51.90
5210.59.00
5211.11.00
5211.12.90
5211.19.00
5211.20.19
5211.20.90
5211.31.00
5211.32.90
5211.39.00
5211.41.90
5211.42.90
5211.43.90
5211.51.00
5211.52.90
5211.59.00
5212.11.30
5212.11.90
5212.12.30
5212.12.90
5212.13.40
5212.13.90
5212.14.40
5212.14.90
5212.15.30
5212.15.90
5212.21.30
5212.21.90
5212.22.30
5212.22.90
5212.23.30
5212.23.90
5212.24.30
5212.24.90
5212.25.30
5212.25.90
Chapitre 53 — Autres fibres textiles végétales; fils de papier
et tissus de fils de papier
5311.00.90
Chapitre 54 — Filaments synthétiques ou artificiels; lames et
formes similaires en matières textiles synthétiques ou
artificielles
5407.54.90
5407.61.11
5407.61.19
5407.61.93
5407.61.99
5407.69.90
5407.71.00
5407.72.00
5407.73.90
5407.74.00
5407.81.90
5407.82.99
5407.83.99
5407.84.90
5407.91.90
5407.92.90
5407.93.90
5407.94.90
5408.10.90
5408.21.90
5408.22.29
5408.22.99
5408.23.19
5408.23.99
5408.24.19
5408.24.99
5408.31.90
5408.32.90
5408.33.90
5408.34.90
Chapitre 55 — Fibres synthétiques ou artificielles
discontinues
5509.61.00
5509.62.00
5509.91.00
5509.92.00
5509.99.00
5510.11.90
5510.12.90
5510.20.90
5510.30.90
5510.90.00
5512.11.99
5512.19.99
5512.21.90
5512.29.99
5512.91.90
5512.99.99
5513.11.99
5513.12.99
5513.13.99
5513.19.00
5513.21.00
5513.23.19
5513.23.99
5513.29.90
5513.31.90
5513.39.19
5513.39.99
5513.41.90
5513.49.90
5514.11.99
Le 19 septembre 2009
5514.12.90
5514.19.90
5514.21.00
5514.22.90
5514.23.90
5514.29.90
5514.30.99
5514.41.00
5514.42.00
5514.43.90
5514.49.90
5515.11.90
Gazette du Canada Partie I
5515.12.90
5515.13.99
5515.19.90
5515.21.90
5515.22.00
5515.29.90
5515.91.90
5515.99.19
5515.99.99
5516.11.00
5516.12.90
5516.13.90
Chapter 56 — Wadding, felt and nonwovens; special yarns;
twine, cordage, ropes and cables and articles thereof
5601.21.29
5601.29.90
5602.10.90
5602.21.99
5602.29.00
5602.90.90
5603.11.30
5603.11.40
5603.11.50
5603.11.99
5603.12.30
5603.12.40
5603.12.50
5603.12.99
5603.13.30
5801.10.99
5801.22.29
5801.22.99
5801.23.90
5801.24.90
5801.25.10
5801.25.29
5801.26.90
5801.31.90
5801.32.90
5801.33.90
5801.34.90
5801.35.99
5801.36.90
5801.90.99
5802.11.90
5802.19.90
5802.20.90
5802.30.90
5803.00.19
5803.00.22
5803.00.29
5803.00.99
5804.10.30
5901.10.90
5901.90.90
5902.10.00
5902.20.00
5902.90.00
5903.10.19
5903.10.29
5903.20.19
5903.20.23
5903.20.29
5903.90.10
5903.90.29
5906.10.90
5906.91.99
5906.99.19
Chapter 60 — Knitted or crocheted fabrics
6001.10.90
6001.21.00
6001.22.00
6001.29.90
6001.91.00
6001.92.90
6001.99.90
6002.40.40
6002.40.90
6002.90.19
6002.90.90
6003.10.99
6003.20.40
6003.20.90
6003.30.99
6003.40.99
6003.90.40
6003.90.90
6004.10.19
6004.10.90
6004.90.30
6004.90.90
6005.21.30
6005.21.90
6005.22.30
6005.22.90
6005.23.30
Chapter 68 — Articles of stone, plaster, cement, asbestos,
mica or similar materials
6804.10.00
6804.23.00
6805.10.20
6805.10.90
6805.20.20
6805.20.90
6805.30.20
6805.30.90
6806.10.10
Chapter 70 — Glass and glassware
7019.31.90
7019.32.20
7019.32.90
7019.39.99
7019.40.20
7019.40.99
5603.14.50
5603.14.99
5603.91.50
5603.91.90
5603.92.60
5603.92.99
5603.93.60
5603.93.90
5603.94.50
5603.94.90
5806.31.40
5806.31.50
5806.31.90
5806.32.99
5806.39.99
5806.40.90
5807.10.19
5807.10.29
5807.90.90
5808.10.90
5808.90.90
5809.00.90
5810.10.90
5810.91.30
5810.91.90
5810.92.90
5604.90.10
5606.00.90
5810.99.90
5811.00.10
5811.00.29
5811.00.90
Chapitre 59 — Tissus imprégnés, enduits, recouverts ou
stratifiés; articles techniques en matières textiles
5906.99.22
5906.99.29
5907.00.13
5907.00.18
5907.00.19
5909.00.00
5910.00.19
5910.00.90
5911.10.90
5911.20.90
5911.31.10
5911.32.10
5911.40.90
5911.90.20
5911.90.90
Chapitre 60 — Étoffes de bonneterie
6005.23.90
6005.24.30
6005.24.90
6005.31.90
6005.32.90
6005.33.99
6005.34.90
6005.41.90
6005.42.90
6005.43.99
6005.44.90
6005.90.29
6005.90.99
6006.21.10
6006.21.90
6006.22.10
6006.22.90
6006.23.29
6006.23.90
6006.24.10
6006.24.90
6006.31.90
6006.32.90
6006.33.90
6006.34.90
6006.41.90
6006.42.90
6006.43.90
6006.44.90
6006.90.90
Chapitre 68 — Ouvrages en pierres, plâtre, ciment, amiante,
mica ou matières analogues
6806.10.90
6806.20.00
6806.90.90
6814.10.90
6814.90.00
6815.10.20
6815.10.90
Chapitre 70 — Verre et ouvrages en verre
7019.51.20
7019.51.99
7019.52.20
5516.44.00
5516.91.99
5516.92.90
5516.94.90
Chapitre 58 — Tissus spéciaux; surfaces textiles touffetées;
dentelles; tapisseries; passementeries; broderies
5804.10.90
5804.21.90
5804.29.90
5804.30.30
5804.30.90
5806.10.19
5806.10.99
5806.20.90
Chapter 59 — Impregnated, coated, covered or laminated
textile fabrics; textile articles of a kind suitable for industrial
use
5516.32.00
5516.33.00
5516.34.00
5516.41.00
5516.42.00
5516.43.00
Chapitre 56 — Ouates, feutres et nontissés; fils spéciaux;
ficelles, cordes et cordages; articles de corderie
5603.13.40
5603.13.50
5603.13.99
5603.14.30
5603.14.40
Chapter 58 — Special woven fabrics; tufted textile fabrics;
lace; tapestries; trimmings; embroidery
5516.14.90
5516.21.99
5516.22.90
5516.23.99
5516.24.90
5516.31.00
2731
7019.52.99
7019.59.20
7019.59.99
7019.90.40
7019.90.90
2732
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
Chapter 71 — Natural or cultured pearls, precious or
semi-precious stones, precious metals, metals clad with
precious metal and articles thereof; imitation jewellery; coin
7106.92.19
7106.92.21
7106.92.22
7107.00.00
7108.13.20
7109.00.00
7111.00.00
7115.10.00
Chapter 72 — Iron and steel
7202.60.00
7202.70.00
7202.91.00
7202.92.10
7202.92.90
7202.93.00
7202.99.00
7205.10.10
7307.22.90
7307.23.10
7307.23.90
7307.29.91
7307.29.99
7307.91.19
7307.91.20
7307.91.90
7307.92.90
7307.93.10
7307.99.20
7307.99.91
7307.99.99
7309.00.90
7310.10.11
7310.10.19
7407.21.22
7407.21.90
7407.29.21
7407.29.29
7407.29.90
7408.11.31
7408.11.32
7408.19.00
7408.21.20
7408.21.90
7310.10.90
7310.21.00
7310.29.00
7311.00.90
7315.12.91
7315.12.99
7315.81.90
7315.82.91
7605.29.00
7606.11.20
7606.12.90
7606.91.90
7604.21.00
7604.29.12
7604.29.20
7605.19.00
7408.22.10
7408.22.90
7408.29.10
7408.29.90
7411.10.00
7801.99.00
7804.11.90
7606.92.90
7607.11.19
7607.19.90
7607.20.90
8007.00.20
7804.19.00
8104.11.00
8104.19.90
8104.30.00
8104.90.00
8105.20.90
8207.19.90
8207.20.10
7413.00.00
7415.10.00
7415.21.00
7415.29.00
7415.33.90
7415.39.00
7608.10.00
7609.00.00
7611.00.90
7613.00.00
7614.10.00
7614.90.00
7616.10.90
7804.20.00
7806.00.10
7806.00.90
8007.00.30
8105.90.00
8107.90.00
8108.20.90
8108.30.00
8108.90.90
8207.30.10
8207.40.10
Chapitre 81 — Autres métaux communs; cermets; ouvrages
en ces matières
8109.20.90
8109.30.00
8109.90.90
8111.00.12
8111.00.22
Chapter 82 — Tools, implements, cutlery, spoons and forks,
of base metal; parts thereof of base metal
8205.70.20
8207.19.20
7411.21.00
7411.22.00
7411.29.00
7412.10.00
7412.20.00
Chapitre 80 — Étain et ouvrages en étain
Chapter 81 — Other base metals; cermets; articles thereof
8101.99.90
8102.95.10
8102.95.20
8102.99.00
8103.90.00
7318.29.90
7320.10.00
7320.20.90
7320.90.90
7324.29.10
7325.91.10
7325.91.90
Chapitre 78 — Plomb et ouvrages en plomb
Chapter 80 — Tin and articles thereof
8003.00.20
7318.14.00
7318.15.90
7318.16.00
7318.19.00
7318.21.00
7318.22.90
7318.23.00
7318.24.00
Chapitre 76 — Aluminium et ouvrages en aluminium
Chapter 78 — Lead and articles thereof
7801.10.90
7315.82.92
7315.89.91
7315.89.92
7315.90.91
7315.90.99
7318.11.00
7318.12.00
7318.13.90
Chapitre 74 — Cuivre et ouvrages de cuivre
Chapter 76 — Aluminum and articles thereof
7603.10.00
7603.20.00
7604.10.12
7604.10.20
7206.90.00
Chapitre 73 — Ouvrages en fonte, fer ou acier
Chapter 74 — Copper and articles thereof
7407.10.11
7407.10.12
7407.10.21
7407.10.29
7407.21.21
7115.90.90
Chapitre 72 — Fonte, fer et acier
Chapter 73 — Articles of iron and steel
7303.00.00
7307.11.10
7307.11.90
7307.19.91
7307.19.99
7307.21.10
7307.21.91
7307.21.99
Chapitre 71 — Perles fines ou de culture, pierres gemmes ou
similaires, métaux précieux, plaqués ou doublés de métaux
précieux et ouvrages en ces matières; bijouterie de fantaisie;
monnaies
8111.00.40
8112.51.00
8112.52.00
8112.59.00
8112.92.90
8112.99.20
8112.99.90
8113.00.00
Chapitre 82 — Outils et outillage, articles de coutellerie et
couverts de table, en métaux communs; parties de ces articles,
en métaux communs
8207.50.90
8207.60.10
8207.80.10
8209.00.10
8209.00.92
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
Chapter 83 — Miscellaneous articles of base metal
8301.20.90
8301.30.00
8301.40.10
8301.60.00
8307.10.90
8307.90.00
8308.10.90
8308.90.90
8309.10.00
Chapitre 83 — Ouvrages divers en métaux communs
8309.90.90
8311.10.00
8311.20.00
Chapter 84 — Nuclear reactors, boilers, machinery and
mechanical appliances; parts thereof
8401.10.00
8401.40.00
8402.11.00
8402.12.00
8402.19.00
8402.20.00
8402.90.00
8403.10.00
8404.10.10
8407.33.90
8407.34.10
8407.34.21
8407.34.29
8409.91.20
8409.91.90
8410.11.10
8410.11.20
8410.12.10
8410.12.20
8410.13.10
8410.13.20
8410.90.20
8410.90.30
8411.81.20
8411.81.90
8411.82.20
8411.82.90
8411.99.20
8413.70.99
8415.20.90
8415.83.10
8415.90.22
8415.90.29
8421.23.20
8421.23.90
8421.31.90
8436.80.91
8437.10.91
8437.80.10
8501.40.22
8501.40.29
8501.40.39
8501.51.90
8501.52.20
8501.53.91
8501.53.99
8501.61.90
8501.62.90
8501.63.90
8501.64.91
8501.64.99
8502.11.90
8502.12.00
8502.13.00
8502.20.90
8502.39.10
8502.40.00
8506.90.90
8507.10.00
8507.20.10
8507.30.20
8438.20.10
8438.40.10
8438.60.10
8443.13.20
8451.80.10
8457.30.00
8458.11.10
8458.19.10
8458.91.90
8459.21.10
8459.29.10
8459.31.10
8459.39.90
9013.90.30
9015.90.10
9016.00.10
9016.00.90
9017.90.10
9017.90.90
9024.10.90
9024.80.90
9025.90.90
9028.10.00
8463.30.10
8463.90.10
8467.11.10
8467.19.10
8467.21.10
8467.22.10
8467.29.10
8468.90.10
8477.10.10
8477.20.10
8477.51.11
8477.51.21
8477.59.11
8477.59.21
8477.80.91
8480.20.00
8480.30.00
8480.71.10
8480.79.00
8482.10.10
8482.80.10
8483.20.00
8483.30.00
8483.40.91
8516.80.90
8528.49.11
8528.49.19
8528.59.11
8528.59.19
8528.71.40
8528.72.34
8528.72.97
8536.20.90
8536.70.10
8536.70.20
8536.70.30
8536.90.91
8536.90.92
8537.10.21
8537.10.31
8537.10.93
8542.31.90
8542.32.90
8542.33.90
8542.39.90
8544.11.90
8544.19.90
8544.49.90
8544.60.91
8544.60.99
8545.19.28
8545.19.29
8548.90.90
Chapitre 90 — Instruments et appareils d’optique, de
photographie ou de cinématographie, de mesure, de contrôle
ou de précision; instruments et appareils
médico-chirurgicaux; parties et accessoires de ces instruments
ou appareils
9028.20.90
9028.30.00
9029.20.90
9029.90.20
9030.10.90
[38-1-o]
8459.40.10
8459.61.10
8460.29.10
8460.90.91
8461.50.11
8461.50.91
8462.21.91
8462.29.91
8462.31.10
8462.39.10
8462.49.21
8462.91.99
8463.10.10
Chapitre 85 — Machines, appareils et matériels électriques et
leurs parties; appareils d’enregistrement ou de reproduction
du son, appareils d’enregistrement ou de reproduction des
images et du son en télévision, et parties et accessoires de ces
appareils
8507.40.10
8507.80.20
8507.90.90
8511.10.00
8511.20.00
8511.30.00
8511.40.90
8511.50.00
8511.80.90
8511.90.90
8516.10.20
Chapter 90 — Optical, photographic, cinematographic,
measuring, checking, precision, medical or surgical
instruments and apparatus; parts and accessories thereof
9001.10.90
9001.20.00
9013.10.00
9013.20.00
9013.80.90
8311.30.00
8311.90.90
Chapitre 84 — Réacteurs nucléaires, chaudières, machines,
appareils et engins mécaniques; parties de ces machines ou
appareils
Chapter 85 — Electrical machinery and equipment and parts
thereof; sound recorders and reproducers, television image
and sound recorders and reproducers, and parts and
accessories of such articles
8501.10.12
8501.10.99
8501.20.90
8501.31.20
8501.31.30
8501.32.20
8501.32.90
8501.33.20
8501.33.30
8501.34.20
8501.34.30
2733
9030.31.10
9030.33.10
9030.84.10
9030.89.10
9031.20.90
9031.49.90
9031.80.90
9032.89.90
9033.00.90
[38-1-o]
2734
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Brown, Malcolm
Department of Natural Resources/Ministère des Ressources naturelles
Associate Deputy Minister/Sous-ministre délégué
2009-1450
Chaput, Mary
Public Health Agency of Canada/Agence de la Santé publique du Canada
Executive Vice-President and Chief Operating Officer/Premier
vice-président et chef de l’exploitation
2009-1456
Forster, John
Associate Deputy Minister of Transport and Associate Deputy Head of the
Office of Infrastructure of Canada to be styled Associate Deputy Minister of
Infrastructure/Sous-ministre délégué des Transports et d’administrateur général
délégué du Bureau de l’infrastructure du Canada devant porter le titre de
sous-ministre délégué de l’Infrastructure
2009-1455
Jackson, Karen
Department of Human Resources and Skills Development/Ministère des
Ressources humaines et du Développement des compétences
Associate Deputy Minister/Sous-ministre déléguée
2009-1454
O’Brien, Gary William
Clerk of the Senate and Clerk of the Parliaments/Greffier du Sénat et greffier
des Parlements
Senate of Canada/Sénat du Canada
Commissioner to administer oaths/Commissaire à l’assermentation
2009-1520
2009-1521
Ricard, Lyse
Deputy Commissioner of Revenue/Commissaire déléguée du revenu
2009-1453
Swords, Colleen
Department of Indian Affairs and Northern Development/Ministère des
Affaires indiennes et du Nord canadien
Associate Deputy Minister/Sous-ministre déléguée
2009-1452
Toronto Port Authority/Administration portuaire de Toronto
Directors/Administrateurs
Curry, G. Mark
Poirier, Robert D.
2009-1445
2009-1446
Treusch, Andrew
Department of Public Works and Government Services/Ministère des Travaux
publics et des Services gouvernementaux
Associate Deputy Minister/Sous-ministre délégué
2009-1449
Wallace, Stephen
Department of Canadian Heritage/Ministère du Patrimoine canadien
Associate Deputy Minister/Sous-ministre délégué
2009-1451
September 11, 2009
Le 11 septembre 2009
DIANE BÉLANGER
Manager
La gestionnaire
DIANE BÉLANGER
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2735
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
Second Session, Fortieth Parliament
Deuxième session, quarantième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
January 24, 2009.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada du 24 janvier 2009.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
2736
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA REVENUE AGENCY
AGENCE DU REVENU DU CANADA
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Revocation of registration of charities
Révocation de l’enregistrement d’organismes de bienfaisance
Following a request from the charities listed below to have
their status as a charity revoked, the following notice of intention
to revoke was sent:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(a) of the
Income Tax Act, that I propose to revoke the registration of the
charities listed below and that by virtue of paragraph 168(2)(a)
thereof, the revocation of the registration is effective on the
date of publication of this notice in the Canada Gazette.”
À la suite d’une demande présentée par les organismes de bienfaisance indiqués ci-après, l’avis d’intention de révocation suivant
a été envoyé :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à l’alinéa 168(1)a) de la Loi de l’impôt sur le revenu, j’ai l’intention
de révoquer l’enregistrement des organismes de bienfaisance
mentionnés ci-dessous en vertu de l’alinéa 168(2)a) de cette loi
et que la révocation de l’enregistrement entre en vigueur à la
publication du présent avis dans la Gazette du Canada. »
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
105152599RR0001
106914773RR0001
106963556RR0001
107621989RR0001
107833394RR0009
108027129RR0001
118776962RR0001
118821123RR0001
118862978RR0001
118898840RR0001
118899186RR0001
118900109RR0001
118905223RR0001
118932201RR0001
118939495RR0001
118952035RR0001
118965888RR0001
118967785RR0005
118975390RR0001
118979772RR0001
118982586RR0001
119011419RR0001
119071157RR0001
119126175RR0001
119145449RR0001
119160232RR0001
119163046RR0001
119223758RR0339
119223758RR0400
119223758RR0464
119223758RR0482
119223758RR0491
119223758RR0493
119223758RR0499
119256311RR0001
119263598RR0001
119288272RR0001
119762052RR0001
122518103RR0001
129029146RR0001
130654908RR0001
131804544RR0001
133131862RR0001
133743195RR0001
134415041RR0001
138198379RR0001
T. DONALD MILLER FOUNDATION, TORONTO, ONT.
CHILDREN’S NURSERY CENTRE (MARMORA), MARMORA, ONT.
TRANSITIONS FOR YOUTH (ONTARIO), ST. CATHARINES, ONT.
SŒURS DU SACRÉ-CŒUR DE JÉSUS (OTTAWA), OTTAWA (ONT.)
PENTECOSTAL ASSEMBLY, ST. JOHN’S, N.L.
SAINT-LAMBERT BAPTIST CHURCH, SAINT-LAMBERT, QUE.
ACCUEIL GROSSESSE – BIRTHRIGHT, EDMUNDSTON (N.-B.)
BUREAU DE LA PROPAGANDE ST-VINCENT-DE-PAUL, QUÉBEC (QC)
CHURCH OF THE HOLY PROTECTION, THUNDER BAY, ONT.
EMMANUEL CHURCH, WINDSOR, N.B.
EMMANUEL OUTREACH MINISTRIES INC., SAINT JOHN, N.B.
END TIME REAPERS, SARNIA, ONT.
FABRIQUE DE LA PAROISSE CŒUR-IMMACULÉ-DE-MARIE, SHERBROOKE (QC)
FRENCH’S UNITED CHURCH, CHATHAM, ONT.
GLEBE CENTRE AUXILIARY, NEPEAN, ONT.
THE COMMUNITY ADOLESCENT NETWORK OF HAMILTON, HAMILTON, ONT.
HUSSAR MEMORIAL SCHOLARSHIP FUND, HUSSAR, ALTA.
THE GREATER KINGSTON HOLINESS CHURCH, GREELY, ONT.
JOHN THE BAPTIST FELLOWSHIP INC., BRISTOL, N.B.
KENT COUNTY CHRISTIAN BUSINESS MENS COMMITTEE, CHATHAM, ONT.
KINGSWAY CHRISTIAN CHURCH, NEPEAN, ONT.
LE CENTRE SATHYA SAI DE MONTRÉAL INC., LAVAL (QC)
OTTAWA ADULT INSTITUTE FOR JEWISH EDUCATION, OTTAWA, ONT.
ROYALAIRES DRUM & BUGLE CORPS, GUELPH, ONT.
SENIOR TALENT BANK OF HAMILTON-WENTWORTH, HAMILTON, ONT.
THE SPIRITUAL ASSEMBLY OF THE BAHA’IS OF WILLIAMS LAKE, WILLIAMS LAKE, B.C.
ST. ANDREW’S CEMETERY FUND, TWILLINGATE, N.L.
THE CHURCH OF JESUS CHRIST OF LATTER-DAY SAINTS - PUNNICHY BRANCH, INDIAN HEAD, ALTA.
THE CHURCH OF JESUS CHRIST OF LATTER-DAY SAINTS - CENTENNIAL PARK WARD, CALGARY, ALTA.
THE CHURCH OF JESUS CHRIST OF LATTER-DAY SAINTS - LETHBRIDGE 13TH BRANCH, LETHBRIDGE, ALTA.
THE CHURCH OF JESUS CHRIST OF LATTER-DAY SAINTS - SURREY 4TH (Y.S.A.) BRANCH, SURREY, B.C.
THE CHURCH OF JESUS CHRIST OF LATTER-DAY SAINTS - WATERLOO WARD, CALGARY, ALTA.
THE CHURCH OF JESUS CHRIST OF LATTER-DAY SAINTS - MOUNT PLEASANT WARD, CALGARY, ALTA.
THE CHURCH OF JESUS CHRIST OF LATTER-DAY SAINTS - MORLEY BRANCH, CALGARY, ALTA.
THE SPIRITUAL ASSEMBLY OF THE BAHA’IS OF STRATHMORE, STRATHMORE, ALTA.
THOMSON SCHOLARSHIP FUND, TORONTO, ONT.
WANLESS COMMUNITY CHURCH COMMITTEE, WANLESS, MAN.
CAMP LE GOÉLAND, MONTRÉAL (QC)
THOMPSON GENERAL HOSPITAL FOUNDATION INC., THOMPSON, MAN.
NEPEAN SENIORS’ HOME SUPPORT, OTTAWA, ONT.
LA FABRIQUE DE LA PAROISSE DE SAINT-MARC-DE-ROSEMONT, MONTRÉAL (QC)
FIRST CHURCH OF CHRIST, SCIENTIST PARKSVILLE, PORT ALBERNI, B.C.
WATERBROOK FARM CAMP INC., HAGERSVILLE, ONT.
ÉGLISE ÉVANGÉLIQUE LUTHERIENNE DU SAUVEUR VIVANT, KANATA (ONT.)
ST. GREGORY’S PARISH, TRENTON, N.S.
NEW LIFE IN CHRIST INTERNATIONAL MINISTRIES INC., SCARBOROUGH, ONT.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2737
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
139155675RR0001
882067622RR0001
887406999RR0001
887946267RR0001
CENTRE FOR STRESS DISORDERS, TORONTO, ONT.
PARTNERS FOR YOUTH OUTREACH SOCIETY OF EDMONTON, EDMONTON, ALTA.
THE SPIRITUAL ASSEMBLY OF THE BAHA’IS OF INUVIK, INUVIK, N.W.T.
PRESBYTERIAN WOMEN’S MISSIONARY SOCIETY, WESTERN DIVISION, AFTERNOON AUXILIARY, TOLMIE MEMORIAL
PRESYTERIAN CHURCH, PORT ELGIN, ONT.
THE ST. CATHARINES GENERAL HOSPITAL EMPLOYEES’ COMMUNITY FUND, ST. CATHARINES, ONT.
EDMONTON SCOUT FOUNDATION, EDMONTON, ALTA.
PRESBYTERIAN WOMEN’S MISSIONARY SOCIETY, WESTERN DIVISION PRINCE ALBERT LUCY BAKER AUXILIARY,
ST. PAUL’S PRESBYTERIAN CHURCH, PRINCE ALBERT, SASK.
UNITED GRAIN GROWERS LIMITED, EMPLOYEE’S CHARITABLE DONATION FUND, PORT ARTHUR, ONT.
PRESBYTERIAN WOMEN’S MISSIONARY SOCIETY, WESTERN DIVISION GLENVIEW AFTERNOON AUXILIARY, GLENVIEW
PRESBYTERIAN CHURCH, TORONTO, ONT.
SUNRISE SENIORS’ BUILDING PROJECT SOCIETY, SURREY, B.C.
WETASKIWIN AND DISTRICT PALLIATIVE CARE COUNCIL, WETASKIWIN, ALTA.
CAMROSE BLOCK PARENT ASSOCIATION, CAMROSE, ALTA.
COMMUNITY BIBLE CHURCH, ST. CATHARINES, ONT.
LE CENTRE PRÉSCOLAIRE DE LA BAIE SAINTE-MARIE, POINTE-DE-L’ÉGLISE (N.-É.)
FAITH BIBLE CHAPEL, SIMCOE, ONT.
THE JARDINE BURSARY TRUST FUND, OYEN, ALTA.
QUINTE SUZUKI SCHOOL FOR STRINGS, STIRLING, ONT.
THE KARPER FAMILY FOUNDATION, TOWN OF MOUNT ROYAL, QUE.
MESSIAH LUTHERAN CHURCH, COURTLAND, ONT.
ALBERTA MENTOR FOUNDATION FOR YOUTH, CALGARY, ALTA.
LIFE KEYS RESOURCES SOCIETY, VICTORIA, B.C.
888113990RR0001
888362886RR0001
888704194RR0001
889392841RR0001
889805172RR0001
890058779RR0001
890076177RR0001
890082993RR0001
890636780RR0001
890728587RR0001
891152373RR0001
892825787RR0001
893417964RR0001
893621680RR0001
893670067RR0001
898070180RR0001
899288898RR0001
TERRY DE MARCH
Director General
Charities Directorate
Le directeur général
Direction des organismes de bienfaisance
TERRY DE MARCH
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
APPEAL
APPEL
Notice No. HA-2009-004
Avis no HA-2009-004
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) will
hold a public hearing to consider the appeal referenced hereunder.
This hearing will be held beginning at 9:30 a.m., in the Tribunal’s
Hearing Room No. 2, 18th Floor, Standard Life Centre,
333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario. Interested persons planning to attend should contact the Tribunal at 613-998-9908 to
obtain further information and to confirm that the hearing will be
held as scheduled.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
tiendra une audience publique afin d’entendre l’appel mentionné
ci-dessous. L’audience débutera à 9 h 30 et aura lieu dans la salle
d’audience no 2 du Tribunal, 18e étage, Standard Life Centre,
333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario). Les personnes intéressées qui ont l’intention d’assister à l’audience doivent
s’adresser au Tribunal en composant le 613-998-9908 si elles
désirent plus de renseignements ou si elles veulent confirmer la
date de l’audience.
Customs Act
Loi sur les douanes
Dorel Industries Inc. v. President of the Canada Border Services Agency
Date of Hearing:
Appeal No.:
October 14, 2009
AP-2008-019
Goods in Issue:
Date of Entry:
Issue:
Textile covers used to produce futons
June 25, 2005
Whether the goods in issue are properly classified under tariff
item No. 9404.29.00 as mattresses of other materials, as
determined by the President of the Canada Border Services
Agency, or should be classified under tariff item
No. 9401.90.90 as parts of seats, as claimed by Dorel
Industries Inc.
Les Industries Dorel Inc. c. Président de l’Agence des services frontaliers du
Canada
Date de l’audience : Le 14 octobre 2009
AP-2008-019
Appel no :
Marchandises en
cause :
Housses de tissu servant à la fabrication de futons
Date d’entrée :
Le 25 juin 2005
Question en litige : Déterminer si les marchandises en cause sont correctement
classées dans le numéro tarifaire 9404.29.00 à titre de matelas
en d’autres matières, comme l’a déterminé le président de
l’Agence des services frontaliers du Canada, ou si elles doivent
être classées dans le numéro tarifaire 9401.90.90 à titre
d’autres parties de sièges, comme le soutient Les Industries
Dorel Inc.
2738
Canada Gazette Part I
Tariff Items at
Issue:
September 19, 2009
Dorel Industries Inc.—9401.90.90
President of the Canada Border Services Agency—9404.29.00
September 11, 2009
Numéros tarifaires
en cause :
Les Industries Dorel Inc. — 9401.90.90
Président de l’Agence des services frontaliers du Canada —
9404.29.00
Le 11 septembre 2009
By order of the Tribunal
HÉLÈNE NADEAU
Secretary
Par ordre du Tribunal
Le secrétaire
HÉLÈNE NADEAU
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
Hot-rolled carbon steel plate and high-strength low-alloy steel
plate
Tôles d’acier au carbone et tôles d’acier allié résistant à faible
teneur, laminées à chaud
Notice is hereby given that, on September 4, 2009, pursuant to
subsection 37.1(1) of the Special Import Measures Act, the Canadian International Trade Tribunal determined that there was evidence that disclosed a reasonable indication that the dumping of
the above-mentioned goods had caused injury (Preliminary Injury
Inquiry No. PI-2009-002).
SUSANNE GRIMES
Acting Secretary
Avis est donné par la présente que, le 4 septembre 2009, aux
termes du paragraphe 37.1(1) de la Loi sur les mesures spéciales
d’importation, le Tribunal canadien du commerce extérieur a
déterminé que les éléments de preuve indiquaient, de façon
raisonnable, que le dumping des marchandises susmentionnées
avait causé un dommage (enquête préliminaire de dommage no PI-2009-002).
Ottawa, le 4 septembre 2009
Le secrétaire intérimaire
SUSANNE GRIMES
[38-1-o]
[38-1-o]
Ottawa, September 4, 2009
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
ORDER
ORDONNANCE
Textiles and apparel
Textiles et vêtements
Notice is hereby given that the Canadian International Trade
Tribunal (the Tribunal) issued an order (File No. PR-2009-026)
on September 3, 2009, with respect to a complaint filed by Flag
Connection Inc. (FCI), of Lion’s Head, Ontario, under subsection 30.11(1) of the Canadian International Trade Tribunal Act,
R.S.C. 1985 (4th Supp.), c. 47, concerning a procurement (Solicitation No. C1111-080972/A) by the Department of Public Works
and Government Services (PWGSC) on behalf of the Department
of Canadian Heritage. The solicitation was for the provision of
paper hand flags.
FCI alleged that PWGSC improperly awarded a contract to a
non-compliant bidder.
The Tribunal found that FCI was not a potential supplier in
respect of the designated contract that was the subject of the
inquiry and, therefore, did not have standing to file the complaint.
The Tribunal terminated the inquiry and dismissed the complaint.
Further information may be obtained from the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
613-993-3595 (telephone), 613-990-2439 (fax), secretary@citttcce.gc.ca (email).
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal) a rendu une ordonnance (dossier no PR-2009-026) le 3 septembre 2009 concernant une plainte
déposée par Flag Connection Inc. (FCI), de Lion’s Head (Ontario), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal
canadien du commerce extérieur, L.R.C. 1985 (4e supp.), c. 47,
au sujet d’un marché (invitation no C1111-080972/A) passé par le
ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux
(TPSGC) au nom du ministère du Patrimoine canadien. L’invitation portait sur la fourniture de drapeaux à main en papier.
FCI a allégué que TPSGC avait, de façon irrégulière, accordé
le contrat à un soumissionnaire non conforme.
Le Tribunal a conclu que FCI n’était pas un fournisseur potentiel relativement au contrat spécifique qui faisait l’objet de l’enquête et, par conséquent, n’avait pas la qualité de déposer la
plainte. Le Tribunal a mis fin à l’enquête et a rejeté la plainte.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, 613-993-3595 (téléphone), 613-990-2439 (télécopieur), secretaire@tcce-citt.gc.ca (courriel).
Ottawa, September 3, 2009
Ottawa, le 3 septembre 2009
HÉLÈNE NADEAU
Secretary
Le secrétaire
HÉLÈNE NADEAU
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2739
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files
may be examined. The relevant material, including the notices
and applications, is available for viewing during normal business
hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room 206,
1 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec K1A 0N2, 819997-2429 (telephone), 994-0423 (TDD), 819-994-0218 (fax);
— Metropolitan Place, Suite 1410, 99 Wyse Road, Dartmouth,
Nova Scotia B3A 4S5, 902-426-7997 (telephone), 426-6997
(TDD), 902-426-2721 (fax);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, 204-983-6306 (telephone),
983-8274 (TDD), 204-983-6317 (fax);
— 530–580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, 604-666-2111 (telephone), 666-0778 (TDD), 604666-8322 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 205 Viger Avenue W,
Suite 504, Montréal, Quebec H2Z 1G2, 514-283-6607 (telephone), 283-8316 (TDD), 514-283-3689 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, 416-952-9096 (telephone), 416-954-6343 (fax);
— CRTC Documentation Centre, Cornwall Professional Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan
S4P 3X3, 306-780-3422 (telephone), 306-780-3319 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, 780-495-3224 (telephone), 780-495-3214 (fax).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les avis
et les demandes, sont disponibles pour examen durant les heures
normales d’ouverture aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce 206,
1, promenade du Portage, Gatineau (Québec) K1A 0N2,
819-997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), 819-994-0218
(télécopieur);
— Place Metropolitan, Bureau 1410, 99, chemin Wyse, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B3A 4S5, 902-426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), 902-426-2721 (télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, 204-983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), 204-983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, 604-666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), 604-666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 205, avenue Viger Ouest,
Bureau 504, Montréal (Québec) H2Z 1G2, 514-283-6607
(téléphone), 283-8316 (ATS), 514-283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 55, avenue St. Clair Est,
Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, 416-952-9096
(téléphone), 416-954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, 306-780-3422 (téléphone), 306-780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, 780-495-3224
(téléphone), 780-495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
2009-559
2009-559
September 4, 2009
Le 4 septembre 2009
Radio communautaire de Lévis
Lévis, Quebec
Approved — Application for a broadcasting licence to operate a
French-language Type B community FM radio programming
undertaking in Lévis, Quebec.
Radio communautaire de Lévis
Lévis (Québec)
Approuvé — Demande visant à obtenir une licence de radiodiffusion afin d’exploiter une entreprise de programmation de radio
FM communautaire de type B de langue française à Lévis
(Québec).
2009-566
2009-566
Life Network Inc.
Across Canada
September 9, 2009
Réseau Life inc.
L’ensemble du Canada
Le 9 septembre 2009
2740
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
Denied — Amendment to the broadcasting licence for the
national English-language specialty television service known as
Slice in order to amend conditions of licence relating to levels of
Canadian content and Canadian programming expenditures.
Refusé — Modification de la licence de radiodiffusion du service
national d’émissions spécialisées de langue anglaise appelé Slice
afin de changer les conditions de licence relatives au pourcentage
de contenu canadien et aux dépenses au titre d’émissions
canadiennes.
2009-568
2009-568
September 10, 2009
Le 10 septembre 2009
Quebecor Media Inc., on behalf of TVA Group Inc. and
Canwest Media Inc., partners in a general partnership carrying
on business as Men TV General Partnership
Across Canada
Approved — Amendment to the broadcasting licence for the
Category 1 specialty service known as Men TV in order to draw
programming from all program categories and to devote up to
10% of its programming each month to programming from each
of the categories 6(a) and the combination of 8(b) and 8(c).
Quebecor Média inc., au nom du Groupe TVA inc. et Canwest
Media Inc., associés dans une société en nom collectif faisant
affaires sous le nom de Men TV General Partnership
L’ensemble du Canada
Approuvé — Modification de la licence de radiodiffusion du service spécialisé de catégorie 1 appelé Men TV afin de pouvoir tirer
sa programmation de toutes les catégories d’émissions et consacrer, au cours de chaque mois de radiodiffusion, jusqu’à 10 % de
ses émissions à des émissions de chacune des catégories 6a) ainsi
que des catégories 8b) et 8c) combinées.
2009-569
2009-569
September 10, 2009
Le 10 septembre 2009
Rogers Broadcasting Limited
Across Canada
Denied — Amendment to the broadcasting licence for the
national, English-language specialty television service known as
Outdoor Life Network.
Rogers Broadcasting Limited
L’ensemble du Canada
Refusé — Modification de la licence de radiodiffusion du service
national de programmation d’émissions spécialisées de langue
anglaise appelé Outdoor Life Network.
2009-573
2009-573
September 11, 2009
Le 11 septembre 2009
Star Choice Television Network Incorporated
Across Canada
Denied — Amendment to the broadcasting licence for the directto-home broadcasting distribution undertaking known as Shaw
Direct in order to amend the condition of licence relating to the
distribution of Canadian Broadcasting Corporation Englishlanguage conventional television stations.
Réseau de télévision Star Choice incorporée
L’ensemble du Canada
Refusé — Modification de la licence de radiodiffusion de l’entreprise de distribution de radiodiffusion par satellite de radiodiffusion directe appelée Shaw Direct afin de changer la condition de
licence relative à la distribution des stations de télévision traditionnelle de langue anglaise de la Société Radio-Canada.
2009-574
2009-574
September 11, 2009
Le 11 septembre 2009
CIAM Media & Radio Broadcasting Association
Fort Vermilion and Wabasca, Alberta
Approved — Application relating to the broadcasting licence for
the low-power English-language Type B community radio programming undertaking CIAM-FM Fort Vermilion to amend the
technical parameters of its transmitter CIAM-FM-14 Wabasca by
changing the antenna site and by decreasing the effective height
of the antenna above average terrain.
CIAM Media & Radio Broadcasting Association
Fort Vermilion et Wabasca (Alberta)
Approuvé — Demande relative à la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation de radio FM communautaire de
type B de faible puissance de langue anglaise CIAM-FM Fort
Vermilion en vue de modifier les paramètres techniques de son
émetteur CIAM-FM-14 Wabasca en changeant le site de
l’antenne et en diminuant la hauteur effective d’antenne au-dessus
du sol moyen.
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2009-461-3
AVIS DE CONSULTATION 2009-461-3
Notice of hearing
Avis d’audience
September 29, 2009
Gatineau, Quebec
Hearing postponed
Le 29 septembre 2009
Gatineau (Québec)
Audience reportée
Further to its Broadcasting Notices of Consultation 2009-461,
2009-461-1 and 2009-461-2, the Commission announces the
following:
À la suite de ses avis de consultation de radiodiffusion 2009461, 2009-461-1 et 2009-461-2, le Conseil annonce ce qui suit :
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
The hearing, which was to be held on September 29, 2009, is
postponed. New dates will be announced shortly.
September 11, 2009
2741
L’audience qui devait avoir lieu le 29 septembre 2009 est reportée à une date ultérieure. De nouvelles dates seront annoncées prochainement.
Le 11 septembre 2009
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2009-477-1
AVIS DE CONSULTATION 2009-477-1
Notice of applications received
Avis de demandes reçues
Various locations
Amendment to item 2
1. Further to its Broadcasting Notice of Consultation
CRTC 2009-477, the Commission announces the following (the
changes are in bold):
Item 2
Aiyansh, Alkali Lake, Anahim Lake, Bella Coola, Canyon
City, Cheslatta, Dog Creek, Fort Babine, Greenville, Ingenkia,
Kitwanga, Klemtu, McLeod Lake, Metlakatla, Moricetown,
Nemaiah Valley, New Bella Bella, Port Simpson, Redstone
Flat, Skidegate, Tachie and Toosey Indian Reserve, British
Columbia
Application No. 2009-0227-2
Application by Northern Native Broadcasting (Terrace, B.C.)
to amend the broadcasting licence for the English- and
Aboriginal-language Native Type B radio programming undertaking CFNR-FM Terrace.
The licensee proposes to add several rebroadcasting transmitters to its licence. These rebroadcasting transmitters, located
throughout northern British Columbia, are all currently in
operation.
2. The Commission notes that the transmitters at Kitwancool
and Masset are already associated with the licence of CFNR-FM
Terrace. The following paragraphs are therefore withdrawn:
The transmitter at Kitwancool would operate on frequency
96.1 MHz (channel 241LP) with an ERP of 6.4 W (nondirectional antenna with an effective height of the antenna
above average terrain of 117.3 m).
The transmitter at Masset would operate on frequency
96.1 MHz (channel 241LP) with an ERP of 6.4 W (nondirectional antenna with an effective height of the antenna
above average terrain of 23.2 m).
3. The Commission adds, for consideration, the following paragraphs to this Notice of Consultation:
The transmitter at Moricetown would operate on frequency
95.1 MHz (channel 236LP) with an ERP of 8 W (nondirectional antenna with an effective height of the antenna
above average terrain of 14 m).
The transmitter at Cheslatta would operate on frequency
95.1 MHz (channel 236LP) with an ERP of 10 W (nondirectional antenna with an effective height of the antenna
above average terrain of 14 m).
Plusieurs collectivités
Modifications à l’article 2
1. À la suite de l’avis de consultation de radiodiffusion
CRTC 2009-477, le Conseil annonce ce qui suit (les modifications sont en caractères gras) :
Article 2
Aiyansh, Alkali Lake, Anahim Lake, Bella Coola, Canyon
City, Cheslatta, Dog Creek, Fort Babine, Greenville, Ingenkia,
Kitwanga, Klemtu, McLeod Lake, Metlakatla, Moricetown,
Nemaiah Valley, New Bella Bella, Port Simpson, Redstone
Flat, Skidegate, Tachie et la réserve indienne Toosey
(Colombie-Britannique)
Numéro de demande 2009-0227-2
Demande présentée par Northern Native Broadcasting (Terrace, B.C.) en vue de modifier la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation de radio autochtone de type B
de langues anglaise et autochtone CFNR-FM Terrace.
La titulaire propose d’ajouter plusieurs émetteurs pour diffuser
les émissions de CFNR-FM. Tous ces émetteurs, situés au
Nord de la Colombie-Britannique, sont actuellement en
exploitation.
2. Le Conseil note que les émetteurs à Kitwancool et à Masset
sont déjà associés à la licence de CFNR-FM Terrace. Par conséquent, les paragraphes suivants sont retirés de l’avis :
L’émetteur à Kitwancool serait exploité à la fréquence
96,1 MHz (canal 241FP) avec une PAR de 6,4 W (antenne non
directionnelle avec une hauteur effective d’antenne au-dessus
du sol moyen de 117,3 m).
L’émetteur à Masset serait exploité à la fréquence 96,1 MHz
(canal 241FP) avec une PAR de 6,4 W (antenne non directionnelle avec une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol
moyen de 23,2 m).
3. Le Conseil soumet les paragraphes suivants à l’étude en les
ajoutant au présent avis :
L’émetteur à Moricetown serait exploité à la fréquence
95,1 MHz (canal 236FP) avec une PAR de 8 W (antenne non
directionnelle avec une hauteur effective d’antenne au-dessus
du sol moyen de 14 m).
L’émetteur à Cheslatta serait exploité à la fréquence 95,1 MHz
(canal 236FP) avec une PAR de 10 W (antenne non directionnelle avec une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol
moyen de 14 m).
[38-1-o]
[38-1-o]
2742
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2009-553-1
AVIS DE CONSULTATION 2009-553-1
Notice of application received
Avis de demande reçue
Amos, Quebec
Correction to item 1
Deadline for submission of interventions and/or comments:
October 7, 2009
Further to Broadcasting Notice of Consultation 2009-553, the
Commission makes the following correction to the French version
of item 1 (the change is in bold):
Amos (Québec)
Numéro de demande 2009-1048-1
La titulaire propose de modifier la licence de l’entreprise en
augmentant la puissance apparente rayonnée (PAR) moyenne
de 5 376 W à 17 787 W (PAR maximale de 9 500 W à
32 186 W) et en diminuant la hauteur effective d’antenne
au-dessus du sol moyen de 124,4 m à 106,3 m.
September 10, 2009
Amos (Québec)
Correction à l’article 1
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 7 octobre 2009
À la suite de l’avis de consultation de radiodiffusion 2009-553,
le Conseil apporte la correction suivante à la version française de
l’article 1 (la correction est en caractères gras) :
Amos (Québec)
Numéro de demande 2009-1048-1
La titulaire propose de modifier la licence de l’entreprise en
augmentant la puissance apparente rayonnée (PAR) moyenne
de 5 376 W à 17 787 W (PAR maximale de 9 500 W à
32 186 W) et en diminuant la hauteur effective d’antenne audessus du sol moyen de 124,4 m à 106,3 m.
Le 10 septembre 2009
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2009-563
AVIS DE CONSULTATION 2009-563
Notice of application received
Avis de demande reçue
Fort McMurray, Alberta
Deadline for submission of interventions and/or comments:
October 9, 2009
The Commission has received the following application:
1. Harvard Broadcasting Inc.
Fort McMurray, Alberta
Relating to the licence of the English-language radio programming undertaking CFVR-FM Fort McMurray.
September 4, 2009
Fort McMurray (Alberta)
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 9 octobre 2009
Le Conseil a été saisi de la demande suivante :
1. Harvard Broadcasting Inc.
Fort McMurray (Alberta)
Relativement à la licence de l’entreprise de programmation de
radio de langue anglaise CFVR-FM Fort McMurray.
Le 4 septembre 2009
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2009-565
AVIS DE CONSULTATION 2009-565
Notice of application received
Avis de demande reçue
Across Canada
Deadline for submission of interventions and/or comments:
October 14, 2009
The Commission has received the following application:
1. CTV Limited and 1640576 Ontario Inc., partners in a general
partnership carrying on business as Pulse 24 Partnership
Province of Ontario
To amend the broadcasting licence for the regional (Ontario)
English-language analog specialty television service known as
CP24.
L’ensemble du Canada
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 14 octobre 2009
Le Conseil a été saisi de la demande suivante :
1. CTV Limited et 1640576 Ontario Inc., associés dans une
société en nom collectif faisant affaires sous le nom de
Pulse 24 Partnership
La province d’Ontario
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de son service
régional (desservant la province d’Ontario) de télévision spécialisée analogique de langue anglaise connu sous le nom de
CP24.
Le 9 septembre 2009
September 9, 2009
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2743
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2009-567
AVIS DE CONSULTATION 2009-567
Notice of application received
Avis de demande reçue
Cobourg, Ontario
Deadline for submission of interventions and/or comments:
October 15, 2009
The Commission has received the following application:
1. United Christian Broadcasters Canada
Cobourg, Ontario
To amend the broadcasting licence of the specialty commercial
FM radio programming undertaking CKJJ-FM Belleville
by changing the frequency of its Cobourg transmitter from
100.9 MHz (channel 265LP) to 90.7 MHz (channel 214A1)
and to increase the average effective radiated power from
42 W to 250 W (maximum effective radiated power from 50 to
175 W with an effective height of antenna above average terrain of 32.5 m).
September 10, 2009
Cobourg (Ontario)
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 15 octobre 2009
Le Conseil a été saisi de la demande suivante :
1. United Christian Broadcasters Canada
Cobourg (Ontario)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de l’entreprise
de programmation de radio FM commerciale spécialisée
CKJJ-FM Belleville en changeant la fréquence de son émetteur à Cobourg, qui passerait de 100,9 MHz (canal 265FP) à
90,7 MHz (canal 214A1), et d’augmenter la puissance apparente rayonnée moyenne de 42 W à 250 W (puissance apparente rayonnée maximale de 50 W à 175 W avec une hauteur
effective d’antenne au-dessus du sol moyen à 32,5 m).
Le 10 septembre 2009
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE OF CONSULTATION 2009-572
AVIS DE CONSULTATION 2009-572
Notice of applications received
Avis de demandes reçues
Various locations
Deadline for submission of interventions and/or comments:
October 16, 2009
The Commission has received the following applications:
1. Shaw Communications Inc., on behalf of Shaw Cablesystems
Limited
Kamloops, British Columbia
To amend the broadcasting licence for its Class 1 cable broadcasting distribution undertaking serving Kamloops.
Plusieurs collectivités
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 16 octobre 2009
Le Conseil a été saisi des demandes suivantes :
1. Shaw Communications Inc., au nom de Shaw Cablesystems
Limited
Kamloops (Colombie-Britannique)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de son entreprise de distribution de radiodiffusion par câble de classe 1
desservant Kamloops.
2. Shaw Communications Inc., au nom de Shaw Cablesystems
Limited
Kelowna (Colombie-Britannique)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de son entreprise de distribution de radiodiffusion par câble de classe 1
desservant Kelowna.
3. Shaw Communications Inc., au nom de Shaw Cablesystems
Limited
Penticton (Colombie-Britannique)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de son entreprise de distribution de radiodiffusion par câble de classe 1
desservant Penticton.
4. Shaw Communications Inc., au nom de Shaw Cablesystems
Limited
Prince George (Colombie-Britannique)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de son entreprise de distribution de radiodiffusion par câble de classe 1
desservant Prince George.
2. Shaw Communications Inc., on behalf of Shaw Cablesystems
Limited
Kelowna, British Columbia
To amend the broadcasting licence for its Class 1 cable broadcasting distribution undertaking serving Kelowna.
3. Shaw Communications Inc., on behalf of Shaw Cablesystems
Limited
Penticton, British Columbia
To amend the broadcasting licence for its Class 1 cable broadcasting distribution undertaking serving Penticton.
4. Shaw Communications Inc., on behalf of Shaw Cablesystems
Limited
Prince George, British Columbia
To amend the broadcasting licence for its Class 1 cable broadcasting distribution undertaking serving Prince George.
2744
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
5. Shaw Communications Inc., on behalf of Shaw Cablesystems
Limited
Vernon, British Columbia
To amend the broadcasting licence for its Class 1 cable broadcasting distribution undertaking serving Vernon.
6. Corus Radio Company
Whistler, British Columbia
To amend the broadcasting licence for the commercial radio
programming undertaking CFOX-FM Vancouver as it relates
to the operation of its transmitter CFXX-FM Whistler.
September 11, 2009
5. Shaw Communications Inc., au nom de Shaw Cablesystems
Limited
Vernon (Colombie-Britannique)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de son entreprise de distribution de radiodiffusion par câble de classe 1
desservant Vernon.
6. Corus Radio Company
Whistler (Colombie-Britannique)
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de l’entreprise
de programmation de radio commerciale CFOX-FM Vancouver en ce qui concerne l’exploitation de son émetteur CFXXFM Whistler.
Le 11 septembre 2009
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
REGULATORY POLICY 2009-562
POLITIQUE RÉGLEMENTAIRE 2009-562
Conditions of licence for competitive Canadian specialty services
operating in the genres of mainstream sports and national news
Conditions de licence pour les services spécialisés canadiens
concurrents consacrés aux genres d’intérêt général des sports et
des nouvelles nationales
The Commission announces the standard conditions of licence
for competitive Canadian mainstream sports and national news
specialty services. The conditions of licence are set out in the
appendices to the document.
The Commission is prepared to consider applications for
broadcasting licences or licence amendments to operate specialty
services in these genres subject to the standard conditions of licence. Any new entrants should file their applications as Category 2 services and expect that the standard conditions of licence
will be imposed at licensing. Incumbents may apply for a licence
amendment to replace their current obligations with the standard
conditions of licence.
Le Conseil annonce les conditions de licence normalisées qui
s’appliqueront aux services spécialisés concurrents de sports et de
nouvelles nationales d’intérêt général. Ces conditions sont énoncées dans les annexes du document.
Le Conseil est disposé à évaluer des demandes de licences de
radiodiffusion ou de modifications de licence en vue d’exploiter
des services spécialisés consacrés à ces genres et assujettis aux
conditions de licence normalisées. Les nouvelles requérantes doivent déposer leur demande à titre de service de catégorie 2 et se
préparer à ce que toutes les conditions de licence normalisées
soient imposées dès l’attribution de la licence. Les titulaires peuvent demander une modification de leur licence pour remplacer
leurs obligations actuelles par les conditions de licence
normalisées.
À la lumière de l’engagement exprimé dans l’avis public de radiodiffusion 2008-100 de mettre les conditions de licence normalisées en vigueur immédiatement, le Conseil est maintenant prêt à
examiner les demandes de licences assujetties aux conditions de
licence énoncées aux annexes de la politique réglementaire de
radiodiffusion CRTC 2009-562. Jusqu’à ce que les révisions réglementaires nécessaires à la mise en œuvre complète des politiques énoncées dans l’avis public de radiodiffusion 2008-100
soient en vigueur, tous les nouveaux venus doivent déposer leurs
demandes à titre de service de catégorie 2 et s’attendre à ce que
l’ensemble des conditions de licence normalisées leur soit imposé. Les titulaires en place peuvent demander une modification de
leur licence en vue de remplacer leurs présentes obligations par
les conditions de licence normalisées.
Le 4 septembre 2009
In light of its commitment in Broadcasting Public Notice 2008100 to implement the standard conditions of licence immediately,
the Commission is now prepared to consider applications for licences subject to the conditions of licence set out in the appendices to Broadcasting Regulatory Policy CRTC 2009-562. Until the
regulatory revisions required to fully implement the policies set
out in Broadcasting Public Notice 2008-100 come into effect, any
new entrants should file their applications as Category 2 services
and expect that the standard conditions of licence will be imposed
at licensing. Incumbents may apply for a licence amendment to
replace their current obligations with the standard conditions of
licence.
September 4, 2009
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2745
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ANGLICAN NETWORK IN CANADA
ANGLICAN NETWORK IN CANADA
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that Anglican Network in Canada has
changed the location of its head office to the city of Burlington,
province of Ontario.
August 7, 2009
CLAUS K. LENK
Director
Avis est par les présentes donné que Anglican Network in Canada a changé le lieu de son siège social qui est maintenant situé à
Burlington, province d’Ontario.
Le 7 août 2009
Le directeur
CLAUS K. LENK
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN NATIONAL GOAT FEDERATION
FÉDÉRATION NATIONALE CANADIENNE DE LA
CHÈVRE
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that the Canadian National Goat Federation has changed the location of its head office to the city of
Green Valley, province of Ontario.
September 10, 2009
ALLISON TAYLOR
General Manager
Avis est par les présentes donné que Fédération nationale canadienne de la chèvre a changé le lieu de son siège social qui est
maintenant situé à Green Valley, province d’Ontario.
Le 10 septembre 2009
La directrice générale
ALLISON TAYLOR
[38-1-o]
[38-1-o]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND AQUACULTURE
OF NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
DEPARTMENT OF FISHERIES AND AQUACULTURE
OF NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Aquaculture of Newfoundland and Labrador hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Department of Fisheries and Aquaculture of
Newfoundland and Labrador has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the Hermitage
town office of the electoral district of Fortune Bay—Cape La
Hune, under deposit No. 8200 09 1210, a description of the site
and plans for the proposed aquaculture inflow wharf and storage
area in Hermitage Bay, at the east side of Hermitage Cove along
Harbourview Road.
NORMAN PENTON
Salmonid Aquaculturist
Le Department of Fisheries and Aquaculture of Newfoundland
and Labrador [le ministère des pêches et d’aquaculture de TerreNeuve-et-Labrador] donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports, de
l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le Department of
Fisheries and Aquaculture of Newfoundland and Labrador a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau
d’administration municipale de Hermitage, dans la circonscription
électorale de Fortune Bay—Cape La Hune, sous le numéro de
dépôt 8200 09 1210, une description de l’emplacement et les
plans d’un quai pour aquaculture et d’une aire d’entreposage proposés à la baie Hermitage, du côté est de l’anse Hermitage, le
long du chemin Harbourview.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1300, St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) A1C 6H8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au
plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet avis seront
considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
St. Alban’s, le 11 septembre 2009
Le salmoniculteur
NORMAN PENTON
[38-1-o]
[38-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1300,
St. John’s, Newfoundland and Labrador A1C 6H8. However,
comments will be considered only if they are in writing and are
received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
St. Alban’s, September 11, 2009
2746
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Grand River Conservation Authority hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Transport,
Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, the Grand River
Conservation Authority has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of the Regional Municipality of Waterloo, at 30 Duke Street W, Kitchener, Ontario,
under deposit No. R1583553, a description of the site and plans of
a safety boom and an existing dam (New Dundee Dam) across
Alder Creek at New Dundee, Ontario, near Main Street.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Cambridge, August 28, 2009
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
La Grand River Conservation Authority donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Grand
River Conservation Authority a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure
et des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de la municipalité régionale de Waterloo,
situé au 30, rue Duke Ouest, Kitchener (Ontario), sous le numéro
de dépôt R1583553, une description de l’emplacement et les
plans d’une estacade de sécurité et d’un barrage actuel (New
Dundee Dam) dans le ruisseau Alder, à New Dundee, en Ontario,
près de la rue Main.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Cambridge, le 28 août 2009
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
[38-1-o]
[38-1]
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Grand River Conservation Authority hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Transport,
Infrastructure and Communities under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work
described herein. Under section 9 of the said Act, the Grand River
Conservation Authority has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of the County of
Wellington, at 1 Stone Road W, Guelph, Ontario, under deposit
No. R0820757, a description of the site and plans of a safety
boom and an existing dam (Everton Dam) across the Eramosa
River at Everton, Ontario, near Wellington Road 124.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual
response will be sent.
Cambridge, August 28, 2009
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
La Grand River Conservation Authority donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Grand
River Conservation Authority a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure
et des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement du comté de Wellington, situé au 1, chemin
Stone Ouest, Guelph (Ontario), sous le numéro de dépôt R0820757, une description de l’emplacement et les plans
d’une estacade de sécurité et d’un barrage actuel (Everton Dam)
dans la rivière Eramosa, à Everton, en Ontario, près du chemin
Wellington Road 124.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Cambridge, le 28 août 2009
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
[38-1-o]
[38-1]
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2747
HENRI ALLAIN
HENRI ALLAIN
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Henri Allain hereby gives notice that an application has been
made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of
the plans and site of the work described herein. Under section 9 of
the said Act, Henri Allain has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of Kent, at Richibucto, New Brunswick, under deposit No. 27622068, a description of the site and plans for the off-bottom mollusc culture
(overwintering) in Richibucto Harbour, on Lease MS-1246.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Manager, Navigable Waters Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth,
Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered
only if they are in writing and are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Richibucto, August 10, 2009
HENRI ALLAIN
Henri Allain donne avis, par les présentes, qu’une demande a
été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure
et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Henri Allain a, en vertu de l’article 9 de
ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de la publicité des droits
du district d’enregistrement de Kent, à Richibucto (NouveauBrunswick), sous le numéro de dépôt 27622068, une description
de l’emplacement et les plans d’une culture de mollusques en
surélévation (hivernage) dans le havre de Richibucto sur le
bail MS-1246.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Gestionnaire, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Richibucto, le 10 août 2009
HENRI ALLAIN
[38-1-o]
[38-1-o]
NORTH AMERICAN SPECIALTY INSURANCE
COMPANY
NORTH AMERICAN SPECIALTY INSURANCE
COMPANY
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Notice is hereby given, pursuant to the provisions of section 651 of the Insurance Companies Act (Canada), that North
American Specialty Insurance Company has ceased to carry on
business in Canada and intends to make an application to the
Superintendent of Financial Institutions for the release of assets in
Canada on or after October 19, 2009.
Toronto, September 5, 2009
NORTH AMERICAN SPECIALTY INSURANCE
COMPANY
Avis est par les présentes donné que, conformément à l’article 651 de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada), North
American Specialty Insurance Company a cessé d’exercer ses
activités commerciales au Canada et a l’intention de soumettre
une demande au Bureau du surintendant des institutions financières, le 19 octobre 2009 ou ultérieurement, en vue de la libération de ses actifs au Canada.
Toute société établie au Canada qui s’oppose à cette libération
d’actifs doit déposer un avis d’opposition au plus tard le 19 octobre 2009 auprès du Bureau du surintendant des institutions financières, Division de la législation et des approbations, 255, rue
Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2.
Toronto, le 5 septembre 2009
NORTH AMERICAN SPECIALTY INSURANCE
COMPANY
[36-4-o]
[36-4-o]
Any company in Canada opposing the release of assets may
file its opposition with the Office of the Superintendent of Financial Institutions, Legislation and Approvals Division, 255 Albert
Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before October 19, 2009.
2748
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Human Resources and Skills Development, Dept. of,
and Dept. of Transport
Aviation Occupational Health and Safety
Regulations .............................................................
Transport, Dept. of
Domestic Ferries Security Regulations........................
Long-Range Identification and Tracking of Vessels
Regulations .............................................................
2749
2787
2842
Page
Ressources humaines et du Développement des
compétences, min. des, et min. des Transports
Règlement sur la santé et la sécurité au travail
(aéronefs)................................................................
Transports, min. des
Règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs ........
Règlement sur l’identification et le suivi à distance
des bâtiments ..........................................................
2749
2787
2842
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2749
Aviation Occupational Health and Safety Regulations
Règlement sur la santé et la sécurité au travail
(aéronefs)
Statutory authority
Canada Labour Code
Fondement législatif
Code canadien du travail
Sponsoring departments
Department of Human Resources and Skills Development and
Department of Transport
Ministères responsables
Ministère des Ressources humaines et du Développement des
compétences et ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issue: Amendments are proposed to the Aviation Occupational Health and Safety Regulations (Aviation-OHS Regulations)
in order to ensure consistency with the Canada Occupational
Health and Safety Regulations (COHSR) and the Canadian
Aviation Regulations (CARs).
Description: The Aviation-OHS Regulations set standards for
federally regulated employers that are similar to the COHSR,
to protect the health and safety of employees by taking into
account the particular characteristics of the aircraft as a work
place.
Cost-benefit statement: A positive Net Present Value figure
(benefits exceeding costs) clearly indicates economic viability
and value to the public as a result of the introduction of these
amendments. A positive average annual net impact of approximately $2.8 million (2008 dollars) for the 20-year cost/benefit
period is anticipated from the proposed amendments.
Business and consumer impacts: Impacts are considered to
be minimal since the proposed amendments would not create
more administrative burden than what exists in the current
Regulations. It is noteworthy that the provisions for recurrent
first aid training for small air operators would be removed,
which would save them time and money as documented in the
cost-benefit report. Competition would not be affected since
the proposed amendments would apply to all Canadian air
carriers. There would be no impact on the traveling public
because the Aviation-OHS Regulations apply only to air
carriers and their employees.
Domestic and international coordination and cooperation:
No effects on international competitiveness by Canadian firms
or by the Canadian aviation sector are anticipated with the
publication of these amendments.
Résumé
Question : Des modifications sont proposées au Règlement
sur la santé et la sécurité au travail (aéronefs) [RSSTA] dans
le but d’assurer la cohérence avec le Règlement canadien sur
la santé et la sécurité au travail (RCSST) et le Règlement de
l’aviation canadien.
Description : Le RSSTA fixe des normes pour les employeurs
régis par le gouvernement fédéral, comme le fait le RCSST,
afin de protéger la santé et la sécurité des employés en tenant
compte des caractéristiques particulières des aéronefs en tant
que lieux de travail.
Énoncé des coûts et avantages : Une valeur actualisée nette
positive (avantages dépassant les coûts) prouve clairement la
viabilité économique de ces modifications et leur valeur pour
le public. Il est prévu que les modifications proposées auront
un impact annuel net moyen positif d’environ 2,8 millions de
dollars (dollars de 2008) pour une période de 20 ans.
Incidences sur les entreprises et les consommateurs : Les
répercussions devraient être minimes puisque le fardeau
administratif résultant des modifications proposées ne devrait
pas être plus important qu’avec le règlement actuel. Il importe de souligner que les dispositions concernant la formation récurrente en premiers soins pour les petits exploitants
aériens seraient éliminées, ce qui permettrait à ces derniers
d’épargner temps et argent, conformément à ce qu’indique le
rapport sur les coûts-avantages. La concurrence ne serait pas
touchée puisque les modifications proposées s’appliqueraient
à tous les transporteurs aériens canadiens. Il n’y aurait pas de
répercussions sur les voyageurs, étant donné que le RSSTA ne
s’applique qu’aux transporteurs aériens et à leurs employés.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et internationale : La publication de ces modifications ne devrait
avoir aucun effet sur la capacité concurrentielle internationale
des entreprises canadiennes ou du secteur canadien de
l’aviation.
Issue
Question
The proposed amendments to the Aviation Occupational
Health and Safety Regulations (Aviation-OHS Regulations) are
made pursuant to Part II of the Canada Labour Code (Code), the
Les modifications proposées au Règlement sur la sécurité et la
santé au travail (aéronefs) [RSSTA] sont apportées conformément au Code canadien du travail, Partie II (le Code), qui vise à
2750
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
purpose of which is to prevent accidents and injury to health arising out of, linked with or occurring in the course of employment
within federal jurisdiction. The Aviation-OHS Regulations set
standards for federally regulated employers in the aviation sector
to protect the health and safety of employees (e.g. transport cabin
crew members, which includes pilot and flight attendants) in their
working environment, similar to the Canada Occupational Health
and Safety Regulations (COHSR), while taking account of the
particular characteristics of the aircraft as a work place. Employees to whom the Aviation-OHS Regulations apply are protected
under the COHSR when they are not on board aircraft.
The review of the Aviation-OHS Regulations was initiated in
1992 following the Regulatory Review Advisory Panel recommendation because the Regulations were inconsistent with
amendments which had been made to the COHSR. Additionally,
the Aviation-OHS Regulations required update in order to incorporate current technology and industry standards.
prévenir les maladies et les accidents liés au travail dans les entreprises de compétence fédérale. Ce règlement fixe des normes
pour les employeurs du secteur de l’aviation régis par le gouvernement fédéral, à la manière du Règlement canadien sur la santé
et la sécurité au travail (RCSST), afin de protéger la santé et la
sécurité des employés (par exemple les membres du personnel de
cabine, notamment les pilotes et les agents de bord) dans leur
environnement de travail, en tenant compte des caractéristiques
particulières des aéronefs en tant que lieux de travail. Les employés pour qui le RSSTA s’applique sont protégés en vertu du
RCSST lorsqu’ils ne sont pas à bord d’un aéronef.
L’examen du RSSTA a été lancé en 1992 à la suite de la recommandation formulée par le Comité consultatif de l’examen de
la réglementation. Ce règlement était incompatible avec les modifications apportées au RCSST. De plus, le RSSTA avait besoin
d’une mise à jour, afin de tenir compte de la technologie et des
normes actuelles de l’industrie.
Objective
Objectif
The impetus for these proposed amendments is to ensure consistency between the Aviation-OHS Regulations, the COHSR and
the Canadian Aviation Regulations (CARs). This proposal would
ensure that those working on board aircraft and those working on
the ground enjoy similar health and safety protection, recognizing
that employees working on board aircraft have specific work
conditions.
Ces modifications proposées ont pour objectif d’harmoniser le
RSSTA, le RCSST et le Règlement de l’aviation canadien. Cette
proposition vise à faire en sorte que le personnel de bord et le
personnel au sol bénéficient d’une protection similaire en matière
de santé et de sécurité, compte tenu des conditions de travail particulières du personnel de bord.
Description
Description
The most significant amendments include the provision of
more adequate sanitary conditions for employees working on
board aircraft in operation, enhanced protection regarding noise
reduction, electrical safety, and materials handling and deficiency
in reporting procedures.
Extensive amendments are also being proposed to the first aid
requirements to make them more industry-specific. The proposed
amendments would modify the provision of first aid kits (i.e. a
greater quantity of kits with fewer prescribed items in them would
be required) and requirements for first aid training (i.e. a qualified
first aid attendant would only be required on board an aircraft
operating with three or more employees, where at least one employee is not a flight crew member). These changes would not
affect the occupational health and safety of employees who work
on board aircraft.
Les modifications les plus importantes prévoient de meilleures
conditions sanitaires et une protection plus efficace en matière de
réduction du bruit, de sécurité électrique, de manutention du matériel et de signalement des défectuosités pour les employés travaillant à bord des aéronefs en service.
Enfin, on a considérablement modifié les normes en matière de
premiers soins pour les adapter davantage au secteur. Les modifications proposées toucheraient également l’allocation des trousses
de premiers soins (une plus grande quantité de trousses, contenant
un moins grand nombre d’articles, serait exigée) et l’exigence
d’un cours de premiers soins (un secouriste certifié serait requis
uniquement à bord des aéronefs dans lesquels se trouvent trois
employés ou plus, dont au moins un employé qui n’est pas membre de l’équipage de conduite). Ces modifications n’influeraient
aucunement la santé et la sécurité des employés travaillant à bord
d’un aéronef.
Benefits and costs
Avantages et coûts
A cost-benefit analysis of the proposed amendments to
the Aviation-OHS Regulations was completed in 2006 by the
Research and Analysis Unit, Occupational Health and Safety
Division, Labour Program, Human Resources and Skills Development Canada (HRSDC). It was revised in July 2008.
Une analyse des coûts et avantages des modifications proposées au RSSTA a été effectuée en 2006 par l’Unité de la recherche et des analyses, Santé et sécurité au travail, Programme du
travail, Ressources humaines et Développement des compétences
Canada (RHDCC). L’analyse a été révisée par RHDCC en juillet
2008.
On peut obtenir un rapport détaillé sur les coûts et avantages
intitulé Impact Assessment: Proposed Aviation Occupational
Health and Safety Regulations en communiquant avec les responsables du Programme du travail de RHDCC (P. Reeder et
J. Gilks, Recherche et Analyses, Santé et sécurité au travail). Une
description de la méthodologie détaillée utilisée dans l’analyse
coûts-avantages est disponible également par courriel à l’adresse
suivante : paul.reeder@hrsdc-rhdsc.gc.ca.
Le principal avantage économique attendu de la mise en œuvre
des modifications proposées découle des économies prévues pour
les exploitants d’aéronefs en raison des nouvelles exigences régissant la présence de secouristes à bord des aéronefs. Il faudrait
prévoir un secouriste certifié uniquement dans les aéronefs à bord
A detailed cost-benefit report titled Impact Assessment: Proposed Aviation Occupational Health and Safety Regulations is
available from the HRSDC-Labour Program (P. Reeder and
J. Gilks, Research and Analysis Unit, Occupational Health and
Safety Division). It includes a description of the detailed methodology used in the cost-benefit analysis. Requests may be sent by
email to paul.reeder@hrsdc-rhdsc.gc.ca.
The most significant economic benefit expected from the implementation of the proposed amendments stems from the expected savings to aircraft operators as a result of new requirements governing the presence of first aid attendants on board
aircraft. A qualified first aid attendant would only be required on
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2751
Some operators have expressed concerns regarding the provision of a foil blanket, which will need to be included in the first
aid kit. Some believe it would require a larger kit while in fact,
removal of some of the items will ensure enough room in the kit
for it to be included.
desquels se trouvent trois employés ou plus, dont au moins un
employé qui n’est pas un membre de l’équipage de conduite. Ceci
se traduirait par des économies pour le secteur de l’aviation d’environ 2,8 millions de dollars par année. De plus, on pense que les
nouvelles exigences régissant les trousses de premiers soins
entraîneraient des économies annuelles moyennes de l’ordre de
130 000 $ pour les transporteurs aériens qui n’exploitent pas
d’aéronefs de passagers.
Les modifications proposées entraîneraient cependant des coûts
annuels supplémentaires modestes pour les transporteurs aériens
(environ 35 000 $ pour l’ensemble du secteur) exploitant des aéronefs de passagers en raison d’une légère hausse du nombre de
trousses et de fournitures de premiers soins requises. Ainsi, les
trousses et fournitures de premiers soins seraient allouées en fonction du nombre de sièges et de membres d’équipage, contrairement au règlement actuel qui ne tient compte que du nombre
de membres d’équipage. Toutefois, dans l’ensemble du secteur
relevant du gouvernement fédéral, les modifications proposées
devraient entraîner des économies annuelles nettes d’environ
100 000 $, puisque les coûts pour chaque trousse de premiers
soins seraient beaucoup plus bas (même une fois inclus les coûts
des fournitures supplémentaires prescrites). Cette baisse s’explique par les réductions de coûts pour les exploitants d’aéronefs
sans passagers qui outrepasseraient les hausses prévues pour les
exploitants d’aéronefs avec passagers. Les avantages totaux, exprimés en dollars constants de 2008 et actualisés au taux de
8 % par année sur une période de 20 ans, devraient s’élever à
26,6 millions de dollars.
Certains opérateurs ont exprimé des inquiétudes concernant la
fourniture d’une couverture aluminisée, qui devra être incluse
dans la trousse de premiers soins. Certains estiment qu’il faudrait
une trousse plus grande, alors qu’en fait, il suffirait d’enlever
certains articles de la trousse pour pouvoir y loger la couverture.
Consultation
Consultation
A Steering Committee was established in 1994 to oversee the
review of the Aviation-OHS Regulations. It was comprised of a
representative from the Canadian Labour Congress, the Air
Transport Association of Canada (ATAC), the Québec Air Transport Association (QATA) and the Canadian Union of Public Employees (CUPE), chaired by the Director of Commercial and
Business Aviation Branch of Transport Canada. In 1995, Transport Canada established the Aviation Occupational Safety and
Health Regulations Review Working Group where both employee
and employer were represented. The group included representatives from the Canadian Labour Congress, CUPE — Airline Division, Canadian Auto Workers, Teamsters, Air Canada (who
spoke also on behalf of ATAC), Canadian Airlines, Air Nova and
First Air.
En 1994, un comité directeur chargé de superviser l’examen du
RSSTA a été constitué. Il était composé d’un représentant du
Congrès du travail du Canada, d’un représentant de l’Association
du transport aérien du Canada (ATAC), d’un représentant de
l’Association québécoise du transport aérien (AQTA) et d’un
représentant du Syndicat canadien de la fonction publique
(SCFP). Le comité était présidé par le directeur de l’Aviation
commerciale et d’affaires de Transports Canada. En 1995, Transports Canada a mis sur pied le Groupe de travail sur l’examen du
Règlement sur la sécurité et la santé au travail (aéronefs). Il était
composé de représentants des employés et des employeurs. Le
groupe de travail comptait des représentants du Congrès du travail
du Canada, de la Division du transport aérien du SCFP, des Travailleurs et travailleuses canadien(ne)s de l’automobile, des
Teamsters, d’Air Canada (qui représentait également l’ATAC),
des Lignes aériennes Canadien International, d’Air Nova et de
First Air.
Le groupe de travail était animé par un représentant de Transports Canada et un représentant du Programme du travail de
RHDCC. Un total de 12 réunions ont eu lieu entre février 1995 et
février 1997, pour un total de 27 jours ouvrables. La liste complète des membres du groupe de travail est disponible sur demande auprès de Transports Canada, tout comme les comptes
rendus des réunions. Transports Canada a mené d’autres consultations, dont la plus récente a eu lieu en mars 2009.
Le groupe de travail a envisagé trois options : conserver, annuler ou modifier le règlement existant. Même si le maintien du
RSSTA actuel n’aurait pas permis de résoudre les incompatibilités avec le RCSST, le fait de l’annuler aurait vraisemblablement
signifié une protection moindre pour les employés travaillant à
board an aircraft operating with three or more employees where at
least one employee is not a flight crew member. This would
translate into savings for the aircraft industry of approximately
$2.8 million per year. In addition, it is expected that new requirements governing first aid kits would result in annual estimated savings in the range of $130,000 for aircraft operators that
do not operate passenger aircraft.
In the proposed amendments, there would be a minor annual
additional cost to aircraft operators (approximately $35,000
industry-wide) involved in the operation of passenger aircraft
because of a slight increase in the quantity of first aid kits and
supplies required. The proposed amendments would result in an
allocation of first aid kits and supplies according to both the number of seats and crew members instead of crew members only, as
in the current Regulations. However, across the federal jurisdiction as an aggregate, the proposed amendments are expected to
result in a net annual cost-saving of approximately $100,000 because the costs per first aid kit are significantly lower (even after
the cost for prescribed additional supplies is included). This is
because cost reductions for non-passenger aircraft operators
would exceed the additional outlays expected for passenger carriers. The total benefits, expressed in constant 2008 dollars and
discounted at 8% per year over 20 years, are estimated to be
$26.6 million.
The Working Group was co-facilitated by a representative from
Transport Canada and the HRSDC-Labour Program and conducted a total of 12 meetings between February 1995 and February 1997 for a total of 27 working days. A complete list of Working Group members as well as summary notes of all meetings is
available upon request from Transport Canada. Further consultations have been done by Transport Canada, the most recent of
which took place in March 2009.
The Working Group considered options for retaining, revoking
or amending the existing Regulations. While retaining the existing Aviation-OHS Regulations would not resolve the current
incompatibility with the COHSR, revoking them would likely
result in less protection for employees working on board aircraft.
2752
Canada Gazette Part I
Therefore, it was agreed that the existing Aviation-OHS Regulations would be amended in order to eliminate inconsistencies with
the COHSR and to incorporate updated standards. The HRSDCLabour Program guidelines for consultations related to the regulatory development process were followed throughout the Working
Group review and revision of the Regulations as agreed by the
Steering Committee.
Following the Working Group meetings, four non-consensus
issues were referred to the Steering Committee: designated washrooms for crew members; in-flight crew rest and sleeping facilities; respiratory devices and air quality. Three of the four issues
were resolved at the meeting of April 23, 1998:
(1) An agreement was reached that, where reasonably practicable, the employer shall provide a lavatory for employees
working on board aircraft.
(2) An agreement was also reached regarding in-flight crew
rest and sleeping facilities, but they have since been removed
from the proposed Regulations as a result of the comments received from the stakeholders when these Regulations were
published in the Canada Gazette, Part I, in 2006.
(3) An agreement was reached to supply flight attendants with
at least 20 minutes of oxygen in cases of oxygen-deficient
atmosphere. However, following technical analysis by Transport Canada, the agreement was later amended to require at
least 15 minutes of oxygen in order to ensure consistency with
the CARs (section 705.71). Furthermore, the additional 5 minutes (the difference between the 20 minutes of oxygen initially
requested by the employees’ representatives and the current
15 minutes provided by employers through the CARs process)
meets Canadian industry standards. Additionally, supplemental
oxygen is available to flight attendants in the event of an emergency on-board.
(4) Finally, regarding the unresolved issue pertaining to air
quality, the Steering Committee formed a working group of
specialists in the field of air quality in order to examine the scientific evidence. Although the working group began its work, it
did not continue due to disagreement regarding representation.
Currently, Canada, along with Germany, the United Kingdom,
and the United States, is engaged in a ten-year project on this
issue.
In March 2009, additional consultations took place between
Transport Canada, National Airlines Council of Canada (NACC
is a new association formed on January 21, 2009, regrouping Air
Canada, Air Transat, Jazz Air LP and WestJet), ATAC and
CUPE. During these consultations, some stakeholders indicated
that they would provide their comments following pre-publication
of the proposed Regulations in the Canada Gazette. It is believed
that the airline stakeholders’ main concern pertains to the choice
of consultative process. The consultative process used for this
proposal was the HRSDC-Labour consultation mechanism. Some
airline stakeholders would prefer participation via the Canadian
Aviation Regulation Advisory Council (CARAC) process used by
Transport Canada when developing aviation technical standards.
The HRSDC-Labour Program consultation process was considered to be more appropriate because the proposed amendments
are primarily aimed at working conditions rather than technical
standards and they ensure that employer and employee associations have an equal opportunity to raise their respective concerns.
As the CARAC network has the capacity to reach all aviation
industry stakeholders, the proposed Aviation-OHS amendments
September 19, 2009
bord d’un aéronef. Par conséquent, il a été convenu de modifier le
RSSTA existant afin d’éliminer les incohérences avec le RCSST
et d’y intégrer des normes plus actuelles. Les lignes directrices du
Programme du travail de RHDCC relatives aux consultations et
au processus d’élaboration des Règlements ont été respectées tout
au long de l’examen et de la révision du Règlement, conformément à ce qui avait été approuvé par le comité directeur.
À la suite des réunions du groupe de travail, quatre questions
non consensuelles ont été soumises au comité directeur : des salles de bain réservées aux membres du personnel, des aménagements pour que le personnel puisse se reposer et dormir en vol,
des appareils respiratoires et la qualité de l’air. Trois des quatre
questions ont été résolues à la réunion du 23 avril 1998 :
(1) Une entente a été signée, stipulant que lorsque c’était raisonnable, l’employeur devait fournir un bloc toilettes aux employés travaillant à bord d’un aéronef.
(2) Une entente a également été signée concernant les aménagements pour que le personnel puisse se reposer et dormir en
vol, mais ce point a depuis été retiré du règlement proposé à la
suite des commentaires reçus de la part des intervenants lorsque le texte des modifications du Règlement a été publié dans
la Partie I de la Gazette du Canada en 2006.
(3) Il a été convenu de fournir aux agents de bord un appareil
de protection respiratoire ayant une autonomie d’au moins
20 minutes en cas d’air à faible teneur en oxygène. Toutefois, à
la suite d’une analyse technique effectuée par Transports Canada, l’entente a été modifiée pour ramener cette exigence à
une autonomie d’au moins 15 minutes afin de se conformer au
Règlement de l’aviation canadien (article 705.71). Qui plus est,
les 5 minutes supplémentaires (la différence entre l’autonomie
de 20 minutes demandée initialement par les représentants des
employés et l’autonomie de 15 minutes assurée par les employeurs en vertu du Règlement de l’aviation canadien) respecte les normes du secteur au Canada. Enfin, un approvisionnement supplémentaire en oxygène est fourni aux agents de
bord en cas d’urgence à bord.
(4) Finalement, concernant la question non résolue relative à la
qualité de l’air, le comité directeur a mis sur pied un groupe de
travail formé de spécialistes dans le domaine de la qualité de
l’air afin d’examiner les données scientifiques. Même si le
groupe de travail a commencé ses travaux, il n’a pas poursuivi
en raison d’un désaccord concernant la représentation au sein
du groupe. Actuellement, le Canada, comme l’Allemagne, le
Royaume-Uni et les États-Unis, est engagé dans un projet de
dix ans sur la question.
En mars 2009, d’autres consultations se sont déroulées entre
Transports Canada, le Conseil national des lignes aériennes du
Canada (CNLAC — une nouvelle association formée le 21 janvier 2009 qui regroupe Air Canada, Air Transat, Jazz Air LP et
WestJet), l’ATAC et le SCFP. Lors des consultations, certains
intervenants ont indiqué qu’ils présenteraient leurs observations
après la publication préalable du texte du Règlement dans la Gazette du Canada. Il semble que la principale préoccupation des
intervenants des lignes aériennes a trait à la participation au mécanisme de consultation du Programme du travail de RHDCC,
plutôt qu’au processus du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC) qu’utilise Transports Canada
lorsqu’il élabore des normes techniques relatives à l’aviation.
Le processus consultatif du Programme du travail de RHDCC
était considéré comme étant plus approprié, car les modifications
proposées visent principalement les conditions de travail plutôt
que les normes techniques et qu’il donne aux associations d’employeurs et d’employés des chances égales d’exprimer leurs préoccupations respectives. Comme le réseau du CCRAC permet de
rejoindre tous les intervenants du secteur aérien, le texte des
Le 19 septembre 2009
will be distributed by Transport Canada through CARAC to
stakeholders in order to provide complete transparency.
The employee organizations are supportive of these new Regulations, although they would prefer that the sections in the original version pertaining to crew rest and sleeping facilities be retained. It should also be noted that their preference is that in cases
of oxygen-deficient atmosphere, at least 20 minutes of supplementary oxygen would be retained (instead of the stated at least
15 minutes in the proposed amendments). The timeframe has
been modified in order to ensure consistency with the CARs (section 705.71).
Gazette du Canada Partie I
2753
modifications proposées au RSSTA sera diffusé aux intervenants
aériens par Transports Canada par l’intermédiaire du CCRAC de
manière à assurer une complète transparence.
Les associations d’employés appuient les modifications à la réglementation, mais elles préféreraient que soient conservés les
articles du règlement existant qui portent sur le repos du personnel et les installations leur permettant de dormir. Il est à noter
qu’elles préféreraient qu’en cas de faible teneur en oxygène, un
appareil de protection respiratoire ayant une autonomie d’au
moins 20 minutes (plutôt que d’au moins 15 minutes comme c’est
indiqué dans les modifications proposées) soit utilisé. La durée de
la période a été modifiée de manière à assurer la cohérence avec
le Règlement de l’aviation canadien (article 705.71).
Pre-publication
Publication préalable
Following the publication in the Canada Gazette, Part I, on
September 30, 2006, comments were received from seven different sources, including ATAC and CUPE, two of the more prominent stakeholders in aviation in Canada. While CUPE wanted the
proposed Regulations to be more comprehensive, ATAC was not
supportive of the proposed amendments as presented. A disposition of comment document, developed by Transport Canada
Civil Aviation and reviewed by the HRSDC-Labour Program,
was provided to stakeholder organizations.
The most contentious issue noted following pre-publication in
2006 was related to the provision of more adequate crew rest and
sleeping facilities for employees working on board aircraft.
Stakeholders were concerned with the potential cost of implementing such a proposal. Therefore, this provision has been withdrawn from the proposed amendments.
This second pre-publication of the proposed amendments is required because a period of more than 18 months has elapsed since
the first pre-publication and because several changes are being
included in the proposal.
À la suite de la publication du règlement proposé dans la Partie I de la Gazette du Canada, le 30 septembre 2006, des commentaires ont été reçus de sept sources différentes, dont l’ATAC
et le SCFP, deux des principales parties concernées du secteur
canadien de l’aviation. Le SCFP voulait que le règlement proposé
soit plus détaillé, tandis que l’ATAC n’était pas en faveur des
modifications proposées. Une disposition relative à un document
de commentaires préparée par l’Aviation civile de Transports
Canada et examinée par le Programme du travail de RHDCC a été
fournie aux intervenants.
La question la plus litigieuse soulevée après la publication
préalable en 2006 avait trait aux aménagements plus adéquats
pour se reposer et dormir pour les employés travaillant à bord des
aéronefs. Les parties concernées s’inquiétaient des coûts potentiels liés à la mise en œuvre d’une telle proposition. Par conséquent, cette disposition a été retirée des modifications proposées.
Cette seconde publication préalable des modifications proposées est requise étant donné qu’il s’est écoulé plus de 18 mois
depuis la première publication préalable et que plusieurs modifications ont été incluses dans la proposition.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The purpose of the Labour Program’s compliance policy is
twofold. First, it provides employers and employees with a better
understanding of the mechanism used to achieve compliance with
the Code. Second, it outlines the steps that the Labour Program
will take to ensure compliance with the Code. Compliance with
occupational health and safety requirements is monitored through
a number of techniques described in the text below.
L’objectif de la Politique de conformité du Programme du travail est double. Tout d’abord, celle-ci fournit aux employeurs et
aux employés une meilleure compréhension du mécanisme utilisé
pour garantir la conformité avec le Code. Ensuite, elle souligne
les étapes que suivrait le Programme du travail pour garantir la
conformité avec le Code. Il existe plusieurs techniques pour surveiller la conformité avec les exigences en matière de santé et de
sécurité au travail, techniques qui sont décrites ci-dessous.
La mise en œuvre devrait prendre plusieurs mois, durant lesquels Transports Canada tiendra des séances d’information à l’intention du secteur de l’aviation et des syndicats. Un taux de
conformité de 90 % est prévu relativement à la mise en œuvre des
exigences concernant les trousses de premiers soins, qui sont de
remettre à neuf les trousses de premiers soins existantes, en acheter de nouvelles et s’assurer qu’elles sont placées à bord de tous
les aéronefs sous compétence fédérale. La mise en application
débuterait de quatre à six mois après l’entrée en vigueur.
Les comités d’orientation et les comités locaux de santé et de
sécurité au travail constituent les principaux mécanismes permettant aux employeurs et aux employés de conjuguer leurs efforts
pour régler les problèmes associés à la santé et à la sécurité au
travail. Le fait de consulter les groupes d’employeurs et d’employés durant l’élaboration des modifications, ainsi qu’après la
mise en œuvre du règlement proposé en favorisant les programmes publics d’information et d’éducation en milieu de travail,
permettrait de s’assurer que le Code et les règlements sont compris et acceptés par toutes les parties avant d’être appliqués dans
les lieux de travail.
Implementation is expected to take several months during
which time Transport Canada will provide briefings to industry
and unions. A 90% compliance rate is anticipated for the implementation of the new first aid kit requirements, which are to refit
existing first aid kits, to purchase new ones and to ensure that
they are placed on-board all aircraft under federal jurisdiction.
Enforcement would begin four to six months after implementation.
Policy and work place health and safety committees are the
primary mechanism through which employers and employees
work together to solve job-related health and safety problems.
Consulting with employer and employee groups during the development of the amendments and, additionally, following implementation of the proposed Regulations by the promotion of
public information and educational programs, usually at work
sites, will help to ensure that the Code and the regulations are
understood and accepted by all parties for application in the work
place.
2754
Canada Gazette Part I
Health and safety officers assist the industry in establishing
policy, and work place health and safety committees, and in establishing and implementing related programs. The statutory
powers of health and safety officers allow them to enter a work
place and perform various activities to enforce compliance with
the Code and the Regulations. For example, officers may conduct
safety audits and inspections, or they may investigate the circumstances surrounding the report of a contravention, work accident,
refusal to work, or hazardous occurrence.
Enforcement actions for non-compliance may range from the
issuance of a written notice to further steps such as the initiation
of a prosecution. Initially, an attempt to correct non-compliance
with the Regulations which does not represent a dangerous condition is made through the issuance of an Assurance of Voluntary
Compliance (AVC), a written commitment issued by a health and
safety officer to confirm that a contravention will be corrected by
the employer within a specified time. Failure to complete the corrective actions specified in the AVC leads to the issuance of a
direction, a written notice also issued by a health and safety officer, to correct a contravention within a specified time. A direction
is issued whenever a dangerous condition exists and when an
AVC is not obtainable or has not been met. If non-compliance
continues, prosecution is initiated. Offences can lead to imprisonment. The maximum penalty for offences is, on summary
conviction, a fine of $1 million, or on conviction on indictment, imprisonment for up to two years and/or a fine of
$1 million.
September 19, 2009
Les agents de la santé et de la sécurité aident le secteur à mettre
sur pied des comités d’orientation et des comités locaux de santé
et de sécurité au travail, et à mettre en œuvre les programmes
connexes. Les pouvoirs des agents de la santé et de la sécurité qui
leur ont été conférés par la loi leur permettent d’accéder à un lieu
de travail et d’y effectuer différentes activités visant à garantir la
conformité au Code et au Règlement. Par exemple, ils peuvent
effectuer des vérifications de la sécurité et des inspections, ou
enquêter sur les circonstances entourant le signalement d’une
infraction, d’un accident de travail, d’un refus de travailler ou
d’une situation dangereuse.
Les mesures prises dans les cas de non-conformité peuvent
aller de l’envoi d’un avis écrit à d’autres mesures comme l’engagement de poursuites. Au début, on pourra traiter les cas de nonconformité au Règlement ne représentant pas une condition
dangereuse par une promesse de conformité volontaire (PCV). Il
s’agit d’un engagement écrit produit par l’agent de la santé et de
la sécurité confirmant que l’employeur verra à corriger l’infraction commise dans un délai prescrit. Si l’employeur omet de
prendre les mesures correctives précisées dans la PCV, il pourra
recevoir une instruction, soit un avis écrit également produit par
l’agent de la santé et de la sécurité afin de faire corriger l’infraction commise dans un délai prescrit. Une instruction est émise
chaque fois qu’une condition dangereuse est décelée, qu’il n’est
pas possible d’obtenir une PCV, ou que la promesse n’a pas été
respectée. Si l’employeur persiste à ne pas se conformer, des
poursuites peuvent être engagées. Les infractions peuvent mener à
des peines d’emprisonnement. La sanction maximale pour une
infraction, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire,
consistera en une amende d’un million de dollars. Sur déclaration
de culpabilité par suite d’une procédure par voie d’acte d’accusation, elle pourra consister en une peine d’emprisonnement allant
jusqu’à deux ans et/ou une amende d’un million de dollars.
Contact
Personne-ressource
Jacques D. Servant
Chief
Aviation Occupational Health and Safety Program
Standards Branch
Civil Aviation
Transport Canada
330 Sparks Street, 4th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0N8
Telephone: 613-991-1271
Fax: 613-954-1602
Email: jacques.servant@tc.gc.ca
Jacques D. Servant
Chef
Programme de santé et de sécurité au travail — Aviation
Direction des normes
Aviation civile
Transports Canada
330, rue Sparks, 4e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0N8
Téléphone : 613-991-1271
Télécopieur : 613-954-1602
Courriel : jacques.servant@tc.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to sections 125a, 125.1b, 125.2c, 126d and 157e of the Canada
Labour Codef proposes to make the annexed Aviation Occupational Health and Safety Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu des articles 125a, 125.1b, 125.2c, 126d et 157e du Code canadien du travailf, se propose de prendre le Règlement sur la santé et la sécurité au travail (aéronefs), ci-après.
———
———
a
a
b
c
d
e
f
S.C. 2000, c. 20, s. 5
S.C. 2000, c. 20, s. 6
S.C. 2000, c. 20, s. 7
S.C. 2000, c. 20, s. 8
S.C. 2000, c. 20, s. 20
R.S., c. L-2
b
c
d
e
f
L.C. 2000, ch. 20, art. 5
L.C. 2000, ch. 20, art. 6
L.C. 2000, ch. 20, art. 7
L.C. 2000, ch. 20, art. 8
L.C. 2000, ch. 20, art. 20
S.R., ch. L-2
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2755
Interested persons may make representations concerning the
proposed regulations within 75 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Jacques D. Servant, Chief, Aviation Occupational
Health and Safety Program, Standards Branch, Civil Aviation,
Transport Canada, 330 Sparks Street, 4th Floor, Ottawa, Ontario
K1A 0N8, (tel.: 613-991-1271; fax: 613-954-1602; email:
jacques.servant@tc.gc.ca).
Ottawa, September 9, 2009
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Jacques D. Servant, chef, Programme de santé et de sécurité au travail – Aviation, Direction des normes, Aviation civile,
Transports Canada, 330, rue Sparks, 4e étage, Ottawa (Ontario)
K1A 0N8, (tél. : 613-991-1271; téléc. : 613-954-1602; courriel :
jacques.servant@tc.gc.ca).
Ottawa, le 9 septembre 2009
Le greffier adjoint du Conseil Privé
JURICA ČAPKUN
AVIATION OCCUPATIONAL HEALTH
AND SAFETY REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ
AU TRAVAIL (AÉRONEFS)
PART 1
PARTIE 1
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1.1 (1) The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means Part II of the Canada Labour Code. (Loi)
“CSA” means the Canadian Standards Association. (CSA)
“oxygen-deficient atmosphere” means an atmosphere in which
there is less than 18% by volume of oxygen at a pressure of one
atmosphere or in which the partial pressure of oxygen is less
than 135 mm Hg. (air à faible teneur en oxygène)
“protection equipment” includes safety materials, equipment,
devices and clothing. (article de protection)
“qualified person” means, in respect of a specified duty, a person
who, because of their knowledge, training and experience, is
qualified to perform that duty safely and properly. (personne
qualifiée)
“safety restraining device” means a safety harness, seat, rope,
belt, strap, chain or lifeline designed to be used by a person to
protect them from falling and includes every fitting, fastening
or accessory attached to it. (dispositif de retenue)
1.1 (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« air à faible teneur en oxygène » Air dont la teneur en oxygène
est inférieure à 18 % par volume d’oxygène à une pression de
une atmosphère ou dans lequel la pression partielle d’oxygène
est inférieure à 135 mm Hg. (oxygen-deficient atmosphere)
« article de protection » S’entend notamment du matériel, de
l’équipement, des dispositifs et des vêtements de sécurité. (protection equipment)
« CSA » L’Association canadienne de normalisation. (CSA)
« dispositif de retenue » Harnais, siège, câble, ceinture, sangle,
chaîne ou cordage conçus pour empêcher une personne de
tomber, y compris leurs dispositifs de fixation ou de réglage et
leurs accessoires. (safety restraining device)
« Loi » La partie II du Code canadien du travail. (Act)
« personne qualifiée » Personne possédant les connaissances, la
formation et l’expérience voulues pour exécuter un travail
donné comme il convient et en toute sécurité. (qualified person)
(2) Sauf disposition contraire, l’incorporation par renvoi d’une
norme dans le présent règlement vise la version la plus récente de
cette norme.
(3) Malgré toute disposition d’une norme incorporée par renvoi
au présent règlement, le renvoi à toute autre publication dans cette
norme vise la plus récente version de cette publication.
(2) Unless otherwise specified, the incorporation by reference
of any standard in these Regulations is an incorporation of the
standard as amended from time to time.
(3) Despite any provision in any standard incorporated by reference in these Regulations, a reference to another publication in
that standard is a reference to the publication as amended from
time to time.
APPLICATION
APPLICATION
1.2 These Regulations apply in respect of employees employed
on board aircraft while in operation and in respect of persons
granted access to those aircraft by the employer.
1.2 Le présent règlement s’applique à l’égard des employés
travaillant à bord des aéronefs en service et à l’égard des personnes à qui l’employeur en permet l’accès.
RECORDS AND REPORTS
DOSSIERS ET RAPPORTS
1.3 An employer who is required to keep and maintain a record, report or other document under section 125 or 125.1 of the
Act shall ensure that it is readily available for examination by a
health and safety officer, the policy committee, the work place
committee and the health and safety representative.
1.3 L’employeur qui, en vertu des articles 125 ou 125.1 de la
Loi, tient des dossiers, des rapports ou d’autres documents veille
à ce qu’ils soient facilement accessibles, pour consultation, à un
agent de santé et de sécurité, au comité d’orientation, au comité
local et au représentant du lieu de travail en cause.
2756
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
INCONSISTENT PROVISIONS
INCOMPATIBILITÉ
1.4 In the event of an inconsistency between any standard incorporated by reference in these Regulations and any other provision of these Regulations, that other provision prevails to the extent of the inconsistency.
1.4 Les dispositions du présent règlement l’emportent sur les
normes incompatibles incorporées par renvoi.
PART 2
PARTIE 2
LEVELS OF SOUND
NIVEAUX ACOUSTIQUES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
2.1 The following definitions apply in this Part.
“A-weighted sound pressure level” means a sound pressure level
as determined by a measurement system that includes an
A-weighting filter that its manufacturer represents as meeting
the requirements set out in the International Electrotechnical
Commission Standard IEC 61672, Electroacoustics — Sound
Level Meters — Part 1: Specifications. (niveau de pression
acoustique pondérée A)
“dBA” means decibel A-weighted and is a unit of A-weighted
sound pressure level. (dBA)
“noise exposure level (Lex,8)” means 10 times the logarithm to the
base 10 of the time integral over any 24-hour period of a
squared A-weighted sound pressure divided by 8, the reference
sound pressure being 20 μPa. (niveau d’exposition (Lex,8))
“sound level meter” means a device for measuring sound pressure
level that its manufacturer represents as meeting the performance requirements for a Type 2 instrument as specified in
the International Electrotechnical Commission Standard
IEC 61672, Electroacoustics — Sound Level Meters — Part 1:
Specifications. (sonomètre)
“sound pressure level” means 20 times the logarithm to the
base 10 of the ratio of the root mean square pressure of a sound
to the reference sound pressure of 20 μPa, expressed in decibels. (niveau de pression acoustique)
2.1 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« dBA » Décibel pondéré A, qui est l’unité de mesure du niveau
de pression acoustique pondérée A. (dBA)
« niveau de pression acoustique » Niveau égal à 20 fois le logarithme à base 10 du rapport de la racine carrée moyenne de la
pression d’un son à la pression acoustique de référence de
20 μPa, exprimé en décibels. (sound pressure level)
« niveau de pression acoustique pondérée A » Niveau de pression
acoustique relevé par un système de mesure comportant un
filtre pondérateur A qui, selon son fabricant, est conforme aux
exigences de la norme CEI 61672 de la Commission électrotechnique internationale, intitulée Électroacoustique — Sonomètres — Partie 1 : Spécifications. (A-weighted sound pressure
level)
« niveau d’exposition (Lex,8) » Niveau égal à 10 fois le logarithme
à base 10 de l’intégrale de temps sur une période de vingtquatre heures du carré de la pression acoustique pondérée A divisé par 8, la pression acoustique de référence étant de
20 μPa. (noise exposure level (Lex,8))
« sonomètre » Dispositif de mesure du niveau de pression acoustique qui, selon son fabricant, répond aux exigences de rendement d’un instrument de type 2 énoncées dans la norme
CEI 61672 de la Commission électrotechnique internationale,
intitulée Électroacoustique — Sonomètres — Partie 1 : Spécifications. (sound level meter)
MEASUREMENT AND CALCULATION OF EXPOSURE
MESURE ET CALCUL DE L’EXPOSITION
2.2 (1) For the purposes of this Part, the exposure of an employee to sound shall be measured using an instrument that
(a) is recommended for that measurement in clause 4.3 of CSA
Standard Z107.56-94, Procedures for the Measurement of Occupational Noise Exposure, published in English in March
1994 and in French in December 1994; and
(b) is certified, by a certification body accredited by the Standards Council of Canada to grant the certification, as meeting
the requirements for such an instrument set out in clause 4 of
that Standard.
2.2 (1) Pour l’application de la présente partie, l’exposition
d’un employé au bruit est mesurée au moyen d’un instrument qui,
à la fois :
a) est recommandé à cette fin aux termes de l’article 4.3 de la
norme Z107.56-94 de la CSA intitulée Méthode de mesure de
l’exposition au bruit en milieu de travail et publiée en français
en décembre 1994 et en anglais en mars 1994;
b) est certifié par un organisme de certification accrédité par le
Conseil canadien des normes comme étant conforme aux exigences relatives à un tel instrument énoncées à l’article 4 de la
norme.
(2) L’exposition d’un employé au bruit est mesurée conformément aux articles 5, 6.4.1, 6.4.4, 6.5.2, 6.5.4, 6.6.2 et 6.6.4 de la
norme visée à l’alinéa (1)a).
(3) Pour l’application de la présente partie, la mesure et le calcul du niveau d’exposition (Lex,8) de l’employé se fonde sur une
exposition à des niveaux de pression acoustique pondérée A de
74 dBA ou plus.
(4) Pour l’application de la présente partie, il peut également
être tenu compte, pour la mesure et le calcul du niveau
d’exposition (Lex,8) de l’employé, d’une exposition à des niveaux
de pression acoustique pondérée A inférieurs à 74 dBA.
(2) The exposure of an employee to sound shall be measured in
accordance with clauses 5, 6.4.1, 6.4.4, 6.5.2, 6.5.4, 6.6.2 and
6.6.4 of the Standard referred to in paragraph (1)(a).
(3) For the purposes of this Part, the measurement and calculation of the noise exposure level (Lex,8) to which an employee is
exposed shall take into account their exposure to A-weighted
sound pressure levels of 74 dBA and greater.
(4) For the purposes of this Part, the measurement and calculation of the noise exposure level (Lex,8) may also take into account
the exposure of the employee to A-weighted sound pressure levels that are less than 74 dBA.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2757
HAZARD INVESTIGATION
ENQUÊTES SUR LES RISQUES
2.3 (1) If an employee may be exposed, during normal operations, to an A-weighted sound pressure level equal to or greater
than 84 dBA for a period that is likely to endanger the employee’s
hearing, the employer shall, without delay,
(a) appoint a qualified person to carry out an investigation of
the degree of potential exposure; and
(b) notify the policy committee, the work place committee and
the health and safety representative of the investigation and the
name of the person appointed to carry out the investigation.
2.3 (1) En cas d’exposition potentielle, au cours d’opérations
normales, de l’employé à un niveau de pression acoustique pondérée A de 84 dBA ou plus pour une période susceptible de nuire
à son ouïe, l’employeur, sans délai :
a) confie à une personne qualifiée la responsabilité d’enquêter
sur le degré d’exposition potentielle;
b) avise le comité d’orientation, le comité local et le représentant, de la tenue de l’enquête et du nom de son responsable.
(2) The measurement of the A-weighted sound pressure level
shall be performed instantaneously, during normal working conditions, using the slow response setting of a sound level meter.
(2) Le niveau de pression acoustique pondérée A est mesuré
par relevé ponctuel fait, dans des conditions normales de travail,
au moyen d’un sonomètre réglé sur prise lente.
(3) In the investigation referred to in subsection (1), the following matters shall be considered:
(a) the sources of sound on board the aircraft;
(b) the A-weighted sound pressure levels to which the employee is likely to be exposed and the duration of such
exposure;
(c) the methods being used to reduce the exposure;
(d) whether the exposure of the employee is likely to exceed
the limits established by paragraph 2.4(a); and
(e) whether the employee is likely to be exposed to a noise exposure level (Lex,8) equal to or greater than 84 dBA.
(3) L’enquête comprend l’examen des points suivants :
a) les sources d’émission sonore à bord de l’aéronef;
b) les niveaux de pression acoustique pondérée A auxquels
l’employé est susceptible d’être exposé et la durée
d’exposition;
c) les méthodes utilisées pour réduire l’exposition;
d) la probabilité que l’employé soit exposé à un niveau supérieur au niveau maximal prévu à l’alinéa 2.4a);
e) la probabilité que l’employé soit exposé à un niveau d’exposition (Lex,8) de 84 dBA ou plus.
(4) On completion of the investigation and after consultation
with the policy committee, the work place committee and the
health and safety representative, the person appointed to carry out
the investigation shall write, sign and date a report setting out
their
(a) observations respecting the matters considered under subsection (3);
(b) recommendations respecting the measures that should be
taken in order to comply with sections 2.4 to 2.8; and
(c) recommendations respecting the use of hearing protectors
by employees who are exposed to a noise exposure level (Lex,8)
equal to or greater than 84 dBA but not greater than 87 dBA.
(4) Au terme de l’enquête et après consultation du comité
d’orientation, du comité local et du représentant, le responsable
de l’enquête rédige un rapport, qu’il date et signe, dans lequel il
indique :
a) ses observations quant aux points visés au paragraphe (3);
b) ses recommandations quant aux moyens à prendre pour assurer le respect des articles 2.4 à 2.8;
c) ses recommandations quant à l’utilisation de protecteurs auditifs par tout employé exposé à un niveau d’exposition (Lex,8)
d’au moins 84 dBA et d’au plus 87 dBA.
(5) The report shall be kept by the employer at a location accessible to affected employees for a period of 10 years after the
date of the report.
(5) L’employeur conserve le rapport à un endroit accessible
aux employés concernés pendant une période de dix ans suivant
la date du rapport.
(6) If it is stated in the report that an employee is likely to be
exposed to a noise exposure level (Lex,8) equal to or greater than
84 dBA, the employer shall, without delay,
(a) provide the employee with written information describing
the hazards associated with exposure to high levels of sound;
(b) make the report readily available to the employee; and
(c) post and keep posted in a conspicuous place at a location
accessible to the employee a notice stating where the report
may be reviewed.
(6) S’il est indiqué dans le rapport que l’employé est susceptible d’être exposé à un niveau d’exposition (Lex,8) de 84 dBA ou
plus, l’employeur, sans délai :
a) fournit par écrit à l’employé des renseignements sur les risques que présente l’exposition à des niveaux acoustiques
élevés;
b) rend le rapport facilement accessible à l’employé concerné;
c) affiche en permanence à un endroit bien en vue accessible à
l’employé concerné, un avis indiquant où on peut consulter le
rapport.
LIMITS OF EXPOSURE
NIVEAU D’EXPOSITION MAXIMAL
2.4 No employee shall, in any 24-hour period, be exposed to
(a) an A-weighted sound pressure level set out in column 1 of
the schedule to this Part for a duration of exposure exceeding
the applicable duration set out in column 2; or
(b) a noise exposure level (Lex,8) that exceeds 87 dBA.
2.4 Aucun employé ne peut être exposé au cours de toute période de vingt-quatre heures :
a) à un niveau de pression acoustique pondérée A figurant à la
colonne 1 de l’annexe de la présente partie pour une durée supérieure à la durée prévue à la colonne 2;
b) à un niveau d’exposition (Lex,8) supérieur à 87 dBA.
2758
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
REDUCTION OF SOUND EXPOSURE
RÉDUCTION DE L’EXPOSITION
2.5 If it is reasonably practicable, every employer shall, by
using controls or other physical means other than hearing protectors, reduce the exposure to sound of employees to a level that
does not exceed the limits established by section 2.4.
2.5 Si cela est en pratique possible, l’employeur ramène toute
exposition au bruit de l’employé à un niveau égal ou inférieur au
niveau maximal prévu à l’article 2.4, en utilisant des dispositifs
techniques ou des moyens matériels autres que des protecteurs
auditifs.
REPORT TO REGIONAL HEALTH AND SAFETY OFFICER
RAPPORT À L’AGENT RÉGIONAL DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ
2.6 If it is not reasonably practicable, without providing hearing protectors, for an employer to maintain the exposure to sound
of an employee at a level that does not exceed the limits established by section 2.4, the employer shall, without delay,
(a) make a report in writing to the regional health and safety
officer setting out the reasons why it is not reasonably practicable to do so; and
(b) provide a copy of the report to the policy committee, the
work place committee and the health and safety representative.
2.6 S’il lui est en pratique impossible, sans fournir de protecteurs auditifs, de respecter à l’égard de l’employé le niveau d’exposition maximal prévu à l’article 2.4, l’employeur, sans délai :
a) en informe, par un rapport écrit motivé, l’agent régional de
santé et de sécurité;
b) fournit un exemplaire de ce rapport au comité d’orientation,
au comité local et au représentant.
HEARING PROTECTION
PROTECTION DE L’OUÏE
2.7 (1) When an employer is required to make a report under
section 2.6, the employer shall, as soon as is reasonably practicable, provide every employee whose exposure to sound is likely
to exceed the limits established by section 2.4 with a hearing protector that
(a) is certified, by a certification body accredited by the Standards Council of Canada to grant the certification, as meeting
the requirements set out in CSA Standard Z94.2, Hearing Protectors; and
(b) prevents the employee using the hearing protector from being exposed to a level of sound that exceeds the limits established by section 2.4.
(2) If an employer provides a hearing protector to an employee
under subsection (1), the employer shall, in consultation with the
policy committee or, if there is no policy committee, the work
place committee or the health and safety representative, formulate
and implement a program to train the employee in the fitting, care
and use of the hearing protector.
2.7 (1) Dès que cela est en pratique possible, l’employeur tenu
de présenter le rapport visé à l’article 2.6 fournit à l’employé susceptible de subir une exposition au bruit supérieure au niveau
maximal prévu à l’article 2.4 un protecteur auditif qui, à la fois :
a) est certifié par un organisme de certification accrédité par le
Conseil canadien des normes comme étant conforme à la
norme Z94.2 de la CSA intitulée Protecteurs auditifs;
b) empêche l’employé qui le porte d’être exposé à un niveau de
pression acoustique supérieur au niveau maximal prévu à l’article 2.4.
(2) L’employeur qui fournit un protecteur auditif à l’employé
conformément au paragraphe (1) élabore, en consultation avec le
comité d’orientation ou, à défaut, le comité local ou le représentant, un programme de formation de l’employé sur l’ajustement,
l’entretien et l’utilisation du protecteur auditif et met en œuvre ce
programme.
WARNING SIGNS
AVERTISSEMENTS
2.8 If an employee may be exposed to an A-weighted sound
pressure level that is likely to exceed the limits established by
paragraph 2.4(a), the employer shall ensure that employees are
warned, in writing and by signage on board the aircraft, of a
potentially hazardous level of sound on board the aircraft.
2.8 L’employeur s’assure que les employés sont avisés par écrit
et par affichage dans l’aéronef où ils risquent d’être exposés à un
niveau de pression acoustique pondéré A supérieur au niveau
maximal prévu à l’alinéa 2.4a), que le niveau acoustique ambiant
dans l’aéronef peut présenter un risque.
SCHEDULE
(Section 2.4)
ANNEXE
(article 2.4)
MAXIMUM DURATION OF EXPOSURE TO
A-WEIGHTED SOUND PRESSURE LEVELS IN THE
WORK PLACE
DURÉE MAXIMALE D’EXPOSITION À DIVERS NIVEAUX
DE PRESSION ACOUSTIQUE PONDÉRÉE A AU
LIEU DE TRAVAIL
Column 1
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
A-weighted sound pressure level
(dBA)
87
88
89
90
91
92
Column 2
Maximum duration of exposure in
hours per employee per 24-hour
period
8.0
6.4
5.0
4.0
3.2
2.5
Colonne 1
Article
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Niveau de pression acoustique
pondérée A (dBA)
87
88
89
90
91
92
Colonne 2
Durée maximale d’exposition en
heures par employé, par période
de 24 heures
8,0
6,4
5,0
4,0
3,2
2,5
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE — Continued
Column 1
Item
A-weighted sound pressure level
(dBA)
Column 2
Maximum duration of exposure in
hours per employee per 24-hour
period
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
2.0
1.6
1.3
1.0
0.80
0.64
0.50
0.40
0.32
0.25
0.20
0.16
0.13
0.10
0.080
0.064
0.050
0.040
0.032
0.025
0.020
0.016
0.013
0.010
0.008
0.006
0.005
0.004
2759
ANNEXE (suite)
Colonne 1
Article
Niveau de pression acoustique
pondérée A (dBA)
Colonne 2
Durée maximale d’exposition en
heures par employé, par période
de 24 heures
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
2,0
1,6
1,3
1,0
0,80
0,64
0,50
0,40
0,32
0,25
0,20
0,16
0,13
0,10
0,080
0,064
0,050
0,040
0,032
0,025
0,020
0,016
0,013
0,010
0,008
0,006
0,005
0,004
PART 3
PARTIE 3
ELECTRICAL SAFETY
PROTECTION CONTRE LES DANGERS DE
L’ÉLECTRICITÉ
INTERPRETATION
DÉFINITION
3.1 In this Part, “electrical equipment” means equipment for
the generation, distribution or use of electricity.
3.1 Dans la présente partie, « outillage électrique » s’entend du
matériel servant à la production, la distribution ou l’utilisation de
l’électricité.
IN-FLIGHT MAINTENANCE
ENTRETIEN DE L’ÉQUIPEMENT DE BORD
3.2 All electrical equipment shall be operated and maintained
in accordance with the standards of airworthiness established
under the Aeronautics Act.
3.3 All testing or work performed on electrical equipment on
board an aircraft shall be performed by a qualified person.
3.2 L’utilisation et l’entretien de l’outillage électrique doivent
être conformes aux normes de navigabilité établies sous le régime
de la Loi sur l’aéronautique.
3.3 Toute vérification de l’outillage électrique d’un aéronef et
tout travail effectué sur cet outillage sont faits par une personne
qualifiée.
3.4 Dans les cas où il risque de recevoir une décharge électrique lors de l’exécution d’une tâche prévue à l’article 3.3, l’employé utilise des outils et articles de protection munis d’un isolant
qui le protégeront.
3.5 Aucun employé ne peut travailler sur un outillage électrique de bord qui est sous tension ou est susceptible de l’être, sauf
si l’une des conditions ci-après est respectée :
a) l’employeur a informé l’employé des mesures de sécurité à
prendre pendant le travail sur des conducteurs sous tension;
b) une prise de terre est raccordée à l’outillage;
3.4 If there is a risk that an employee may receive a hazardous
electrical shock during the performance of the work referred to in
section 3.3, the employee shall use insulated protection equipment and tools that will protect the employee from injury.
3.5 If electrical equipment on board an aircraft is live or may
become live, no employee shall work on the equipment unless
(a) the employer has instructed the employee in procedures that
are safe for work on live conductors;
(b) a safety ground is connected to the equipment; or
2760
Canada Gazette Part I
(c) the equipment is separated or disconnected from every
source of electrical, hydraulic, pneumatic or other kind of energy that is capable of making electrical equipment dangerous.
3.6 If an employee is working on or near electrical equipment
that is live or may become live, the employee shall ensure that the
electrical equipment is guarded.
3.7 If two or more employees are working on or in connection
with electrical equipment, they shall be fully informed by the
employer with respect to ensuring that the work is coordinated in
a safe manner.
September 19, 2009
c) l’outillage est séparé ou coupé de toute source d’énergie
électrique, hydraulique ou pneumatique ou de toute autre
source d’énergie susceptible de le rendre dangereux.
3.6 Lorsqu’un employé travaille sur un outillage électrique qui
est sous tension ou est susceptible de l’être, ou à proximité d’un
tel outillage, il veille à ce que celui-ci soit protégé.
3.7 Lorsque plus d’un employé est appelé à travailler sur un
outillage électrique ou à exécuter un travail qui y est lié, l’employeur les informe de tout ce qui concerne la coordination du
travail afin d’en assurer la sécurité.
SAFETY PROCEDURES
PROCÉDURE DE SÉCURITÉ
3.8 If an employee identifies a defect in electrical equipment
that may render it unsafe for use, the employee shall, as soon as
possible, mark or tag the electrical equipment as unsafe and report
the defect to the person in charge.
3.8 L’employé qui constate dans un outillage électrique une
anomalie de fonctionnement susceptible d’en rendre l’utilisation
dangereuse doit, dès que possible, marquer ou étiqueter l’outillage pour indiquer qu’il est dangereux de l’utiliser et en informer
le responsable.
PART 4
PARTIE 4
SANITATION
MESURES D’HYGIÈNE
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
4.1 The following definitions apply in this Part.
“galley area” means an area used for the storage or preparation of
food on board an aircraft. (office)
“personal service room” means a room on board an aircraft that
contains a toilet or a washbasin. (salle d’eau)
4.1 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« office » Aire d’un aéronef utilisée pour le stockage ou la préparation des aliments. (galley area)
« salle d’eau » Pièce dans un aéronef contenant une toilette ou un
lavabo. (personal service room)
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
4.2 (1) If practicable, the employer shall provide a room that
contains a toilet and a washbasin.
(2) If it is not practicable to comply with subsection (1), the
employer shall, if practicable, provide a room that contains a
toilet.
(3) If it is not practicable to comply with subsection (1) or (2),
the employer shall, if practicable, provide a room that contains a
washbasin.
(4) If reasonably practicable, the employer shall provide a personal service room for the sole use of the employees.
4.3 (1) Every employer shall ensure that
(a) each personal service room and galley area used by employees is maintained in a clean and sanitary condition; and
(b) the facilities referred to in paragraph (a) are cleaned at least
once every 24 hours that they are in use.
(2) Employees who use personal service rooms and galley
areas shall keep them as clean and in as sanitary a condition as
possible.
(3) All work that may cause dusty or unsanitary conditions
shall be carried out in a manner that will prevent the contamination of the air by dust or other substances injurious to health.
4.2 (1) L’employeur, si cela est possible, prévoit une pièce
contenant une toilette et un lavabo.
(2) S’il lui est impossible de se conformer aux exigences du paragraphe (1), l’employeur, si cela est possible, prévoit une pièce
contenant une toilette.
(3) S’il lui est impossible de se conformer aux exigences des
paragraphes (1) et (2), l’employeur, si cela est possible, prévoit
une pièce contenant un lavabo.
(4) L’employeur, si cela est en pratique possible, prévoit une
salle d’eau à l’usage exclusif des employés.
4.3 (1) L’employeur veille :
a) à la propreté et la salubrité des salles d’eau et de l’office utilisés par les employés;
b) à ce que le nettoyage de ces lieux soit fait au moins une fois
toutes les vingt-quatre heures pendant les périodes d’utilisation.
(2) Les employés utilisent les salles d’eau et l’office de façon à
les maintenir aussi propres et salubres que possible.
4.4 (1) Each container that is used for solid or liquid waste,
other than a disposable plastic garbage bag, shall be
(a) equipped with a tight-fitting cover or be enclosed in a manner that does not present a health or safety hazard;
(b) constructed so that it can be easily cleaned and maintained
in a sanitary condition; and
(c) leak-proof.
(3) Les travaux susceptibles de créer de la poussière ou des
conditions insalubres sont effectués de façon à empêcher la contamination de l’air par la poussière ou toute autre substance nocive pour la santé.
4.4 (1) Les contenants de déchets solides ou liquides, sauf les
sacs en plastique à usage unique, sont, à la fois :
a) munis d’un couvercle qui ferme bien ou gardés dans un lieu
fermé de manière à ne présenter aucun risque pour la santé ou
la sécurité;
b) faciles à nettoyer et à maintenir dans des conditions
salubres;
c) étanches.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
(2) Each container shall be emptied as soon as practicable after
it becomes full, but not less than once every 24 hours that it is in
use.
(3) If disposable plastic garbage bags are used, they shall be
(a) strong enough to support their contents when full;
(b) leak-proof;
(c) closed and secured when full; and
(d) disposed of at the first opportunity.
2761
(2) Ils sont vidés dès que possible lorsqu’ils sont pleins et au
moins une fois toutes les vingt-quatre heures durant les périodes
d’utilisation.
(3) Les sacs en plastique à usage unique sont, à la fois :
a) assez résistants pour soutenir le poids de leur contenu
lorsqu’ils sont pleins;
b) étanches;
c) fermés et attachés lorsqu’ils sont pleins;
d) jetés à la première occasion.
4.5 Every personal service room shall be enclosed in such a
manner as to provide for a reasonable amount of privacy for its
occupant.
4.5 Les salles d’eau sont aménagées de façon à offrir à l’occupant un niveau d’intimité suffisant.
4.6 Toilet paper shall be provided in each personal service
room that contains a toilet.
4.6 Du papier hygiénique est fourni dans chaque salle d’eau
contenant une toilette.
4.7 A covered container for the disposal of sanitary napkins
shall be provided in each personal service room.
4.7 Un contenant muni d’un couvercle pour recevoir les serviettes hygiéniques est installé dans les salles d’eau.
4.8 If vermin have entered any enclosed part of a work place,
the employer shall as soon as possible take all steps necessary to
eliminate the vermin and prevent their re-entry.
4.8 Si la vermine a pénétré dans une partie close à l’intérieur
d’un lieu de travail, l’employeur prend dès que possible les mesures nécessaires pour l’éliminer définitivement et en empêcher
d’autre d’entrer.
WASHBASINS
LAVABOS
4.9 (1) In those personal service rooms that contain a washbasin, every employer shall ensure that the water supply to the
washbasin is sufficient to serve the employees.
4.9 (1) Dans les salles d’eau contenant des lavabos, l’employeur veille à ce que l’alimentation en eau soit suffisante pour
répondre aux besoins des employés.
(2) In every personal service room that contains a washbasin,
the employer shall ensure that the following are provided:
(a) soap or other cleaning agent in a dispenser at each
washbasin;
(b) single-use hand towels in sufficient quantity to serve the
employees using the personal service room; and
(c) a non-combustible container for the disposal of used towels.
(2) Dans les salles d’eau contenant des lavabos, l’employeur
veille à ce qu’il y ait :
a) un distributeur de savon ou autre produit nettoyant à chaque
lavabo;
b) des serviettes à mains à usage unique en quantité suffisante
pour répondre aux besoins des employés;
c) un contenant incombustible pour recevoir les serviettes à
main usées.
(3) If hot water is provided for personal washing, it shall be
maintained at a temperature of not more than 43°C.
(3) L’eau chaude destinée à la toilette personnelle doit être
maintenue à une température ne dépassant pas 43 °C.
(4) If it is not practicable to comply with subsection (1), the
employer shall ensure that sufficient antiseptic agent is provided
to employees.
(4) S’il lui est impossible de se conformer au paragraphe (1),
l’employeur veille à ce que les employés aient un agent désinfectant en quantité suffisante.
POTABLE WATER
EAU POTABLE
4.10 (1) Every employer shall ensure that employees are provided with potable water for drinking, personal washing and food
preparation.
4.10 (1) L’employeur veille à ce que les employés aient de
l’eau potable pour qu’ils puissent se désaltérer, se laver et préparer les aliments.
(2) The potable water shall
(a) be in sufficient quantity to meet the needs described in subsection (1); and
(b) meet the microbiological quality guidelines set out in the
Guidelines for Canadian Drinking Water Quality, prepared by
the Federal-Provincial-Territorial Committee on Drinking Water and published under the authority of the Minister of Health.
(2) L’eau potable doit être :
a) en quantité suffisante pour répondre aux besoins énumérés
au paragraphe (1);
b) d’une qualité qui satisfait aux paramètres microbiologiques
prévus dans les Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada, préparées par le comité fédéral-provincialterritorial sur l’eau potable et publiées sous l’autorité du ministre de la Santé.
4.11 If a portable storage container for potable water is used,
(a) the container shall be equipped with an airtight cover that
can be securely closed;
(b) the container shall be used only for the purpose of storing
potable water;
(c) the container shall not be stored in a personal service room;
and
4.11 Si l’eau potable est gardée dans des contenants portatifs,
ceux-ci :
a) sont munis d’un couvercle hermétique qui peut être solidement fermé;
b) servent uniquement à garder de l’eau potable;
c) ne sont pas rangés dans une salle d’eau;
2762
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
d) sont munis pour puiser l’eau d’un dispositif qui empêche la
contamination de l’eau, notamment un robinet ou une louche
utilisée uniquement à cette fin.
(d) the water shall be drawn from the container by
(i) a tap,
(ii) a ladle used only for the purpose of drawing water from
the container, or
(iii) any other means that precludes the contamination of the
water.
4.12 Except if potable water is supplied by a drinking fountain,
sanitary single-use drinking cups shall be provided.
4.13 Any ice that is added to potable water or used for the contact refrigeration of foodstuffs shall be
(a) made from potable water; and
(b) stored and handled in a manner that prevents
contamination.
4.12 Sauf dans les cas où l’eau potable est distribuée par une
fontaine, l’employeur fournit des gobelets à usage unique.
4.13 La glace ajoutée à l’eau potable ou utilisée directement
pour le refroidissement par contact des aliments est :
a) fabriquée avec de l’eau potable;
b) conservée et manipulée de façon à être protégée contre toute
contamination.
PREPARATION, HANDLING, STORAGE AND SERVING OF FOOD
PRÉPARATION, MANUTENTION, ENTREPOSAGE ET
DISTRIBUTION DES ALIMENTS
4.14 (1) Each food handler shall be trained in food handling
practices to follow in order to prevent the contamination of food.
(2) No person who is suffering from a disease that can be
transmitted through the handling of food shall work as a food
handler.
4.15 (1) If foods stored by an employer for consumption by
employees require refrigeration to prevent the foods from becoming hazardous to health, the foods shall be maintained at a temperature of 4°C or lower if reasonably practicable.
(2) If it is not reasonably practicable to maintain the foods at a
temperature of 4°C or lower, the food shall be maintained at a
temperature of not more than 10°C and the employer shall establish, in consultation with the policy committee or, if there is no
policy committee, the work place committee or the health and
safety representative, the maximum safe refrigeration period before consumption to ensure that the foods do not become hazardous to the health of employees.
4.16 All equipment and utensils that come into contact with
food shall be
(a) smooth and free from cracks, crevices, pitting or unnecessary indentations; and
(b) cleaned to maintain their surfaces in a sanitary condition.
4.17 No person shall prepare, store or eat food
(a) in a place where a hazardous substance may contaminate
food, dishes or utensils;
(b) in a personal service room; or
(c) in any other place where food is likely to be contaminated.
4.18 (1) If dry ice is used for the refrigeration of food, it shall
be
(a) contained in a manner that prevents injury to employees;
and
(b) marked, tagged or otherwise identified in a manner that
assists employees in using it safely.
(2) An employee who is required to handle or be exposed to
dry ice shall be trained in precautions to be taken for its safe use
and procedures to follow in the event of injury.
4.14 (1) Les préposés à la manutention des aliments doivent
avoir reçu la formation nécessaire sur les méthodes de manutention des aliments à suivre pour en prévenir la contamination.
(2) Quiconque est atteint d’une maladie qui pourrait se transmettre par la manutention des aliments ne peut travailler à titre de
préposé à la manutention des aliments.
4.15 (1) Les aliments qui sont entreposés par l’employeur pour
être consommés par les employés et qui ont besoin d’être réfrigérés pour ne pas constituer un risque pour la santé sont, si cela est
en pratique possible, conservés à une température d’au plus 4 °C.
(2) Lorsqu’il est en pratique impossible de conserver les aliments à une température ne dépassant pas 4 °C, ils sont conservés
à une température d’au plus 10 °C, et, afin de faire en sorte qu’ils
ne constitueront pas un risque pour la santé des employés, l’employeur établit, en consultation avec le comité d’orientation ou, à
défaut, le comité local ou le représentant, la période maximale
pendant laquelle les aliments peuvent être conservés à cette température avant d’être consommés.
4.16 L’équipement et les ustensiles qui entrent en contact avec
les aliments doivent être :
a) lisses et dépourvus de fissures, de piqûres et de dentelures
inutiles;
b) nettoyés pour en assurer la salubrité.
4.17 Il est interdit de préparer, d’entreposer ou de consommer
des aliments dans l’un ou l’autre des endroits suivants :
a) dans un endroit où il existe une substance dangereuse
susceptible de contaminer les aliments, la vaisselle ou les
ustensiles;
b) dans une salle d’eau;
c) dans tout autre endroit où les aliments risquent d’être
contaminés.
4.18 (1) La glace carbonique utilisée pour la réfrigération des
aliments est :
a) placée dans un récipient de manière à éviter tout risque de
blessure aux employés;
b) étiquetée, marquée ou autrement identifiée de manière à ce
que les employés puissent la manipuler en toute sécurité.
(2) Les employés appelés à manipuler de la glace carbonique
ou susceptibles d’y être exposés reçoivent une formation sur les
précautions à prendre pour la manipuler en toute sécurité et les
mesures à prendre en cas de blessure.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
FOOD WASTE AND GARBAGE
4.19 Food waste and garbage shall be
(a) handled in a manner that prevents the contamination of
food;
(b) held in leak-proof, non-absorptive, easily-cleaned containers with covers, in a separate enclosed area or container, until
removal for disposal; and
(c) removed as frequently as is necessary to prevent unsanitary
conditions.
2763
DÉCHETS
4.19 Les déchets sont :
a) traités de manière à éviter toute contamination des aliments;
b) déposés dans des contenants étanches, imperméables, faciles
à nettoyer et munis d’un couvercle, qui doivent être placés dans
un endroit clos et séparé ou dans un autre contenant jusqu’à
leur élimination;
c) éliminés aussi souvent que l’exige la salubrité.
MEALS
REPAS
4.20 If meals are provided for employees, the employer shall
ensure that a clean and sanitary eating area is provided.
4.20 Lorsque les repas sont fournis aux employés, l’employeur
prévoit un endroit propre et salubre pour la prise des repas.
REUSABLE EQUIPMENT
ÉQUIPEMENT RÉUTILISABLE
4.21 All reusable equipment that may reasonably be expected
to expose an employee to a health hazard shall be maintained in a
clean and sanitary condition.
4.21 Tout équipement réutilisable pouvant vraisemblablement
constituer un risque pour la santé des employés est maintenu dans
un état propre et salubre.
PART 5
PARTIE 5
HAZARDOUS SUBSTANCES
SUBSTANCES DANGEREUSES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
5.1 The following definitions apply in this Part.
“hazard information” means information on the proper and safe
storage, handling, use and disposal of a hazardous substance,
including information relating to its toxicological properties.
(renseignements sur les risques)
“lower explosive limit” means the lower limit of flammability of
a chemical agent or a combination of chemical agents at ambient temperature and pressure, expressed
(a) for a gas or vapour, as a percentage in air by volume; and
(b) for dust, as the weight of dust per volume of air. (limite
explosive inférieure)
“product identifier”, in respect of a hazardous substance, means
the brand name, code name or code number specified by the
supplier or employer, or the chemical name, common name,
generic name or trade name. (identificateur du produit)
“readily available” means accessible on board an aircraft by electronic or other means. (facilement accessible)
“supplier” means a person who manufactures, processes or packages a hazardous substance or a person who, in the course of
business, imports or sells a hazardous substance. (fournisseur)
5.1 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« facilement accessible » Accessible à bord de l’aéronef par des
moyens électroniques ou autres. (readily available)
« fournisseur » Personne qui fabrique, traite ou emballe des substances dangereuses ou qui, dans le cadre de ses activités, importe ou vend de telles substances. (supplier)
« identificateur du produit » Relativement à une substance dangereuse, la marque, la désignation ou le numéro de code spécifié
par le fournisseur ou l’employeur, ou l’appellation chimique,
courante, commerciale ou générique. (product identifier)
« limite explosive inférieure » Limite inférieure d’inflammabilité
d’un agent chimique ou d’une combinaison d’agents chimiques
à température et pression ambiantes, exprimée :
a) dans le cas de gaz ou de vapeurs, en pourcentage d’un volume d’air;
b) dans le cas de poussières, en poids par volume d’air.
(lower explosive limit)
« renseignements sur les risques » Relativement à une substance
dangereuse, les renseignements sur la façon de l’entreposer, de
la manipuler, de l’utiliser et de l’éliminer convenablement et en
toute sécurité, notamment les renseignements concernant ses
propriétés toxicologiques. (hazard information)
APPLICATION
APPLICATION
5.2 This Part does not apply to the handling or transportation of
dangerous goods to which the Transportation of Dangerous
Goods Act, 1992 and regulations made under that Act apply.
5.2 La présente partie ne s’applique pas à la manutention ni au
transport des marchandises dangereuses visées par la Loi de 1992
sur le transport des marchandises dangereuses et ses règlements.
Division 1
Section 1
General
Dispositions générales
Records of Hazardous Substances
Dossier des substances dangereuses
5.3 Every employer shall keep and maintain a record of all
hazardous substances that are used, handled or stored for use on
5.3 L’employeur tient un dossier des substances dangereuses
utilisées, manipulées ou entreposées en vue d’être utilisées à bord
2764
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
board an aircraft and may either keep and maintain such a record
in the work place or keep and maintain a centralized record in
respect of several work places.
de l’aéronef dans chacun des lieux de travail concernés ou alors il
tient un dossier central portant sur plusieurs lieux de travail.
Hazard Investigation
Enquêtes sur les risques
5.4 (1) If there is a likelihood that the health or safety of an
employee is or may be endangered by exposure to a hazardous
substance, the employer shall, without delay,
(a) appoint a qualified person to carry out an investigation in
that regard; and
(b) notify the policy committee, the work place committee and
the health and safety representative of the proposed investigation, and of the name of the qualified person appointed to investigate, so that they may participate in the investigation.
(2) In an investigation, the following criteria shall be taken into
consideration:
(a) the chemical, biological and physical properties of the hazardous substance;
(b) the routes of exposure to the hazardous substance;
(c) the acute and chronic effects on health of exposure to the
hazardous substance;
(d) the quantity of the hazardous substance to be handled;
(e) the manner in which the hazardous substance is stored,
used, handled and disposed of;
(f) the control methods used to eliminate or reduce exposure of
the employees to the hazardous substance;
(g) the concentration or level of the hazardous substance to
which an employee is likely to be exposed; and
(h) whether the concentration of an airborne chemical agent or
the level of ionizing or non-ionizing radiation is likely to exceed 50% of the values referred to in section 5.16 or the limits
referred to in subsection 5.19(2).
5.4 (1) Si la santé ou la sécurité d’un employé risque d’être
compromise par l’exposition à une substance dangereuse, l’employeur, sans tarder :
a) nomme une personne qualifiée pour faire enquête sur la
situation;
b) avise le comité d’orientation, le comité local et le représentant de la tenue de l’enquête prévue afin qu’ils puissent y participer et leur communique le nom de la personne qualifiée qui
en est chargée.
(2) Au cours de l’enquête, les facteurs suivants sont pris en
compte :
a) les propriétés chimiques, biologiques et physiques de la substance dangereuse;
b) les voies par lesquelles la substance dangereuse pénètre dans
le corps;
c) les effets aigus et chroniques sur la santé que produit l’exposition à la substance dangereuse;
d) la quantité de substance dangereuse à manipuler;
e) la manière d’entreposer, d’utiliser, de manipuler et d’éliminer la substance dangereuse;
f) les méthodes de contrôle utilisées pour éliminer ou réduire
l’exposition à la substance dangereuse;
g) la concentration ou le niveau de la substance dangereuse auquel l’employé risque d’être exposé;
h) la probabilité que la concentration d’un agent chimique dans
l’air ou le niveau de rayonnement ionisant ou non ionisant soit
supérieur à 50 % des valeurs visées à l’article 5.16 ou des limites prévues au paragraphe 5.19(2).
5.5 Au terme de l’enquête et après consultation du comité
d’orientation, du comité local et du représentant :
a) la personne qualifiée rédige et signe un rapport contenant :
(i) ses observations concernant les facteurs pris en compte
conformément au paragraphe 5.4(2),
(ii) ses recommandations concernant les mesures à prendre
pour assurer le respect des articles 5.7 à 5.19, y compris ses
recommandations concernant les méthodes d’échantillonnage et d’analyse;
b) l’employeur établit par écrit et applique une marche à suivre
pour contrôler la concentration ou le niveau de la substance
dangereuse à bord de l’aéronef.
5.6 L’employeur conserve le rapport pendant trente ans à
compter de la date de signature par la personne qualifiée.
5.5 On completion of the investigation and after consultation
with the policy committee, the work place committee and the
health and safety representative,
(a) the qualified person shall sign a written report setting out
(i) the person’s observations respecting the criteria considered in accordance with subsection 5.4(2), and
(ii) the person’s recommendations respecting the manner of
compliance with sections 5.7 to 5.19, including recommendations respecting sampling and testing methods; and
(b) the employer shall develop and implement a written procedure for the control of the concentration or level of the hazardous substance on board an aircraft.
5.6 The report shall be kept by the employer for a period of
30 years from the day on which the qualified person signs the
report.
Medical Examinations
Examens médicaux
5.7 (1) If the report recommends a medical examination for the
employees likely to be exposed to a hazardous substance, the employer shall consult a physician to ascertain the necessity for that
medical examination.
(2) For the purposes of subsection (1), a physician shall conclude that a medical examination is necessary only if, in light of
the factors referred to in subsection 5.4(2), the nature of the risk,
its likelihood and its possible consequences outweigh the intrusiveness of the medical examination or the disruption to bodily
integrity that might be necessary.
5.7 (1) Si le rapport recommande l’examen médical des employés qui risquent d’être exposés à une substance dangereuse,
l’employeur consulte un médecin pour vérifier la nécessité d’un
tel examen.
(2) Le médecin jugera qu’un examen médical est nécessaire
seulement si, eu égard aux facteurs énumérés au paragraphe 5.4(2), la nature du risque, la probabilité qu’il se matérialise
et les conséquences possibles justifient la perturbation de l’intégrité physique associée à l’examen et le caractère dérangeant de
celui-ci.
Le 19 septembre 2009
(3) If a physician considers that a medical examination is necessary, the employer shall not permit an employee to handle the
hazardous substance unless a physician acceptable to the employee has examined the employee and declared the employee fit,
or fit with restrictions, to handle the hazardous substance.
(4) For the purposes of determining whether an employee is fit,
or fit with restrictions, a physician shall
(a) take into account
(i) the factors referred to in subsection 5.4(2), and
(ii) the likely effects of handling the hazardous substance on
the employee’s health and that of other employees and the
capacity of the employee to perform the work; and
(b) perform only those tests or examinations that are necessary
to make that determination.
(5) If the physician examining an employee under subsection (3) declares the employee fit with restrictions to handle the
hazardous substance, the employer shall not permit the employee
to handle the hazardous substance except in accordance with the
specified restrictions.
(6) If an employer consults a physician under subsection (1),
the employer shall keep a copy of the physician’s decision with
the report referred to in section 5.5.
(7) The cost of a medical examination referred to in subsection (3) shall be borne by the employer.
Gazette du Canada Partie I
2765
(3) Si le médecin juge qu’un examen médical est nécessaire,
l’employeur ne peut permettre à l’employé en cause de manipuler
la substance dangereuse que si un médecin, dont le choix est approuvé par l’employé, a examiné celui-ci et l’a déclaré apte à manipuler cette substance, avec ou sans conditions.
(4) Pour décider si l’employé est ainsi apte à manipuler la substance, le médecin :
a) prend en considération :
(i) les facteurs énumérés au paragraphe 5.4(2),
(ii) les effets probables que peut entraîner la manipulation de
la substance dangereuse sur la santé de l’employé et celle
des autres employés et la capacité de l’employé à faire ce
travail;
b) fait uniquement les examens et tests nécessaires pour arriver
à la décision.
(5) Si le médecin assortit de conditions la déclaration d’aptitude de l’employé, l’employeur ne peut permettre à ce dernier de
manipuler la substance dangereuse que si ces conditions sont
respectées.
(6) L’employeur conserve une copie de la décision du médecin
avec le rapport visé à l’article 5.5.
(7) L’examen médical est aux frais de l’employeur.
Storage, Handling and Use
Entreposage, manipulation et utilisation
5.8 Every hazardous substance on board an aircraft shall be
stored, handled or used in a manner that minimizes the hazard
related to that substance.
5.9 If a hazardous substance is stored, handled or used on board
an aircraft, any hazard resulting from that storage, handling or use
shall be confined to as small an area as is practicable.
5.10 Every container for a hazardous substance that is used on
board an aircraft shall be designed and constructed so that it protects the employees from any health or safety hazard that is
caused by the hazardous substance.
5.11 The quantity of a hazardous substance for use or processing on board an aircraft shall, if practicable, be limited to the minimum quantity required.
5.8 L’entreposage, la manipulation et l’utilisation d’une substance dangereuse à bord d’un aéronef doivent être effectués
de manière à réduire au minimum le risque que présente cette
substance.
5.9 Le risque lié à l’entreposage, à la manipulation et à l’utilisation d’une substance dangereuse à bord d’un aéronef est confiné
à un endroit aussi restreint que possible.
5.10 Tout contenant devant renfermer une substance dangereuse utilisée à bord d’un aéronef est conçu et construit de façon à
protéger les employés contre les risques que présente cette substance pour leur santé et leur sécurité.
5.11 La quantité de substance dangereuse emportée à bord d’un
aéronef pour utilisation ou transformation est, si possible, limitée
au strict nécessaire.
Warning of Hazardous Substances
Mises en garde relatives aux substances dangereuses
5.12 If a hazardous substance is on board an aircraft, signs shall
be posted in conspicuous places on board the aircraft warning of
the presence of the hazardous substance and stating any precautions to be taken to prevent or reduce any health or safety
hazard.
5.12 Si une substance dangereuse se trouve à bord d’un aéronef, des avis doivent être placés à des endroits bien en vue dans
l’appareil pour avertir de la présence de cette substance et pour
indiquer les précautions à prendre pour éviter ou réduire les risques qu’elle présente pour la santé et la sécurité.
Employee Education
Formation des employés
5.13 (1) Every employer shall, in consultation with the policy
committee or, if there is no policy committee, the work place
committee or the health and safety representative, develop and
implement an employee education program with respect to risk
prevention and control on board an aircraft, including with respect to hazardous substances.
(2) The employee education program shall include
(a) the instruction of each employee who is likely to handle or
be exposed to a hazardous substance with respect to
(i) the product identifier of the hazardous substance,
5.13 (1) L’employeur, en consultation avec le comité d’orientation ou, à défaut, le comité local ou le représentant, élabore et
met en œuvre un programme de formation des employés visant la
prévention et le contrôle des risques à bord d’un aéronef, y compris les substances dangereuses.
(2) Le programme de formation des employés comprend notamment les éléments suivants :
a) la communication des renseignements ci-après à chaque employé susceptible de manipuler une substance dangereuse ou
d’y être exposé :
2766
Canada Gazette Part I
(ii) all hazard information disclosed by the supplier or by the
employer on a material safety data sheet or label,
(iii) all hazard information of which the employer is aware
or ought reasonably to be aware,
(iv) the observations referred to in subparagraph 5.5(a)(i),
(v) the information disclosed on a material safety data sheet
referred to in section 5.21 and the purpose and significance
of that information, and
(vi) in respect of controlled products on board an aircraft, the
information required to be disclosed on a material safety data
sheet and on a label under Division 3 and the purpose and
significance of that information;
(b) the instruction and training of each employee referred to in
paragraph (a) on
(i) the procedures to follow in order to implement sections 5.8 and 5.9, and
(ii) the procedures to follow for the safe storage, handling,
use and disposal of hazardous substances, including procedures to be followed in an emergency involving a hazardous
substance; and
(c) if the employer keeps an electronic version of a material
safety data sheet available to employees in accordance with
subsection 5.26(2), training on how to access the material
safety data sheet.
(3) Every employer shall, in consultation with the policy committee or, if there is no policy committee, the work place committee or the health and safety representative, review the employee
education program and, if necessary, revise it,
(a) at least once a year;
(b) whenever there is a change in condition in respect of the
hazardous substances on board an aircraft; and
(c) whenever new hazard information in respect of a hazardous substance on board an aircraft becomes available to the
employer.
5.14 The employer shall keep a written or computerized record
of the instruction and training given to every employee and shall
(a) make it readily available for examination by the employee;
and
(b) keep it for a period of two years from the day on which
the employee ceases to handle or be exposed to the hazardous
substance.
September 19, 2009
(i) l’identificateur du produit de cette substance dangereuse,
(ii) les renseignements sur les risques indiqués par le fournisseur ou par l’employeur sur la fiche signalétique ou
l’étiquette,
(iii) les renseignements sur les risques dont l’employeur a
connaissance ou devrait raisonnablement avoir connaissance,
(iv) les observations visées au sous-alinéa 5.5a)(i),
(v) les renseignements indiqués sur la fiche signalétique visée à l’article 5.21 ainsi que l’objet et la signification de ces
renseignements,
(vi) dans le cas de produits contrôlés qui se trouvent à bord
de l’aéronef, les renseignements devant être indiqués sur la
fiche signalétique et l’étiquette conformément à la section 3
ainsi que l’objet et la signification de ces renseignements;
b) la formation théorique et pratique de chaque employé visé à
l’alinéa a) sur :
(i) d’une part, la marche à suivre pour appliquer les articles 5.8 et 5.9,
(ii) d’autre part, la marche à suivre pour l’entreposage, la
manipulation, l’utilisation et l’élimination en toute sécurité
des substances dangereuses, notamment les mesures à prendre dans les cas d’urgence mettant en cause une substance
dangereuse;
c) dans le cas où l’employeur met à la disposition de ses employés, conformément au paragraphe 5.26(2), une version informatisée de la fiche signalétique, la formation leur permettant
d’avoir accès à la fiche signalétique.
(3) L’employeur, en consultation avec le comité d’orientation
ou, à défaut, le comité local ou le représentant, revoit le programme de formation des employés et, si nécessaire, le modifie :
a) au moins une fois par année;
b) chaque fois que les conditions relatives à la présence de substances dangereuses à bord de l’aéronef changent;
c) chaque fois qu’il a accès à de nouveaux renseignements sur
les risques que présente une substance dangereuse se trouvant à
bord de l’aéronef.
5.14 L’employeur tient, sur support papier ou informatique, un
registre de la formation théorique et pratique reçue par chaque
employé et :
a) rend ce registre facilement accessible à l’employé pour
consultation;
b) le conserve pendant deux ans à compter de la date où l’employé cesse de manipuler la substance dangereuse ou d’y être
exposé.
Substitution of Substances
Substitution de substances
5.15 (1) No person shall use a hazardous substance on board an
aircraft if it is reasonably practicable to use a non-hazardous substance in its place.
(2) If a hazardous substance is to be used for any purpose on
board an aircraft and an equivalent substance that is less hazardous is available to be used for that purpose, the equivalent substance shall be substituted for the hazardous substance if reasonably practicable.
5.15 (1) Il est interdit d’utiliser une substance dangereuse à
bord d’un aéronef s’il est en pratique possible de la remplacer par
une substance non dangereuse.
(2) Dans le cas où une substance dangereuse est censée être utilisée à une fin quelconque à bord d’un aéronef et qu’une substance équivalente présentant un moindre risque peut être utilisée
à la même fin, cette dernière, si cela est en pratique possible, est
substituée à la première.
Control of Hazards
Contrôle des risques
5.16 (1) No employee shall be exposed to a concentration of an
airborne chemical agent in excess of the value for that chemical
agent established by the American Conference of Governmental
Industrial Hygienists in its publication entitled TLVs and BEIs
5.16 (1) Aucun employé ne peut être exposé à une concentration d’un agent chimique dans l’air qui excède la valeur établie
pour cet agent par l’American Conference of Governmental Industrial Hygienists dans sa publication intitulée TLVs and BEIs
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2767
Threshold Limit Values for Chemical Substances and Physical
Agents Biological Exposure Indices.
Threshold Limit Values for Chemical Substances and Physical
Agents Biological Exposure Indices.
(2) If there is a likelihood that the concentration of an airborne
chemical agent may exceed the value referred to in subsection (1),
air samples shall be taken and the concentration of the chemical
agent shall be determined
(a) in accordance with the standards set out by the United
States National Institute for Occupational Safety and Health in
the NIOSH Manual of Analytical Methods, third edition, volumes 1 and 2, dated February 1984; or
(b) if no specific standards for the chemical agent are listed in
the document referred to in paragraph (a), in accordance with a
scientifically proven method used to collect and analyze a representative sample of the chemical agent.
(2) S’il est probable que la concentration d’un agent chimique
dans l’air excède la limite prévue au paragraphe (1), des échantillons d’air sont prélevés et la concentration de l’agent chimique est
calculée conformément :
a) soit aux normes du National Institute for Occupational Safety and Health des États-Unis énoncées dans les volumes 1 et 2
de la troisième édition du NIOSH Manual of Analytical Methods publiée en février 1984;
b) soit à une méthode scientifique consistant à prélever et à
analyser un échantillon représentatif de l’agent chimique s’il
n’y a pas de norme répertoriée pour l’agent chimique dans le
document visé à l’alinéa a).
(3) A written or computerized record of each analysis made
under subsection (2) shall be kept by the employer at a location
accessible to employees to whom it applies for a period of
10 years from the date of the analysis.
(3) L’employeur conserve, sur support papier ou informatique,
un registre de chaque analyse effectuée conformément au paragraphe (2), à un endroit accessible aux employés concernés, pendant une période de dix ans à compter de la date de l’analyse.
(4) The record shall include
(a) the date, time and location of the analysis;
(b) the hazardous substance in respect of which the analysis
was made;
(c) the sampling and testing method used;
(d) the result obtained; and
(e) the name and occupation of the person who made the
analysis.
(4) Le registre indique, notamment :
a) la date, l’heure et le lieu de l’analyse;
b) la substance dangereuse faisant l’objet de l’analyse;
c) la méthode d’échantillonnage et d’analyse utilisée;
d) le résultat obtenu;
e) le nom et l’occupation de la personne qui a effectué
l’analyse.
5.17 (1) Subject to subsection (2), the concentration of an airborne chemical agent or combination of airborne chemical agents
on board an aircraft shall be less than 50% of the lower explosive
limit of the chemical agent or combination of chemical agents.
5.17 (1) La concentration d’un agent chimique ou d’une combinaison d’agents chimiques dans l’air à bord de l’aéronef doit
être inférieure à 50 % de la limite explosive inférieure de cet
agent ou cette combinaison.
(2) If a source of ignition may ignite an airborne chemical
agent or combination of airborne chemical agents on board an
aircraft, the maximum concentration of the chemical agent or of
the combination of chemical agents shall be 10% of the lower
explosive limit of the chemical agent or combination of chemical
agents.
(2) Toutefois, s’il y a, à bord de l’aéronef, une source d’inflammation qui peut agir sur un agent chimique ou une combinaison
d’agents chimiques dans l’air, la concentration de cet agent ou
cette combinaison ne peut excéder 10 % de la limite explosive
inférieure de l’agent ou de la combinaison.
Warnings
Avertissements
5.18 If reasonably practicable, the employer shall provide
automated warning and detection systems if the consequences of
an exposure to a hazardous substance warrants them.
5.18 Dans les cas où les conséquences d’une exposition à une
substance dangereuse le justifient, l’employeur, si possible, prévoit des systèmes automatiques de détection et d’avertissement.
Ionizing and Non-ionizing Radiation
Rayonnement ionisant et non ionisant
5.19 (1) If a device that is capable of producing and emitting
energy in the form of electromagnetic waves or acoustical waves
is used on board an aircraft, the radiation to which an employee is
exposed shall not exceed the limits recommended in Chapter 2 of
Safety Code 6, Limits of Human Exposure to Radiofrequency
Electromagnetic Fields in the Frequency Range from 3 kHz to
300 GHz, published in 1999 under the authority of the Minister of
Health.
5.19 (1) Si un dispositif pouvant produire et émettre de l’énergie sous forme d’ondes électromagnétiques ou d’ondes sonores
est utilisé à bord d’un aéronef, le niveau de rayonnement auquel
un employé est exposé ne peut dépasser les limites recommandées
dans le chapitre 2 du Code de sécurité 6 — Limites d’exposition
humaine aux champs de radiofréquences électromagnétiques
dans la gamme de fréquences de 3 kHz à 300 GHz, publié en
1999 sous l’autorité du ministre de la Santé.
(2) If an employee works on or near a device that may emit nuclear energy, the employer shall ensure that the exposure of the
employee to nuclear energy does not exceed the radiation dose
limits set out in the Radiation Protection Regulations.
(2) Si un employé travaille à un dispositif pouvant émettre de
l’énergie nucléaire ou près d’un tel dispositif, l’employeur veille à
ce que l’exposition de l’employé à l’énergie nucléaire n’excède
pas les limites de dose de rayonnement établies dans le Règlement
sur la radioprotection.
2768
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
Division 2
Section 2
Hazardous Substances Other Than Controlled Products
Substances dangereuses autres que les produits contrôlés
5.20 Every container of a hazardous substance, other than a
controlled product, that is stored, handled, used or disposed of on
board an aircraft shall be labelled in a manner that discloses
clearly the generic name of the substance and the hazard information in respect of the substance.
5.21 If a material safety data sheet in respect of a hazardous
substance, other than a controlled product, that is stored, handled,
used or disposed of on board an aircraft may be obtained from the
supplier of the hazardous substance, the employer shall obtain a
copy of the material safety data sheet and make it readily available for examination by employees.
5.20 Le contenant d’une substance dangereuse, autre qu’un
produit contrôlé, qui est entreposée, manipulée, utilisée ou éliminée à bord d’un aéronef porte une étiquette indiquant clairement
le nom générique de la substance et les renseignements sur les
risques qu’elle présente.
5.21 Lorsque la fiche signalétique d’une substance dangereuse,
autre qu’un produit contrôlé, qui est entreposée, manipulée, utilisée ou éliminée à bord d’un aéronef peut être obtenue du fournisseur de la substance, l’employeur en obtient un exemplaire et la
rend facilement accessible aux employés pour consultation.
Division 3
Section 3
Controlled Products
Produits contrôlés
Interpretation
Définitions
5.22 The following definitions apply in this Division.
“supplier label”, in respect of a controlled product, means a label
prepared by a supplier under the Hazardous Products Act. (étiquette du fournisseur)
“work place label”, in respect of a controlled product, means a
label prepared by an employer under this Division. (étiquette
du lieu de travail)
5.22 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente
section.
« étiquette du fournisseur » Étiquette d’un produit contrôlé préparée par le fournisseur aux termes de la Loi sur les produits
dangereux. (supplier label)
« étiquette du lieu de travail » Étiquette d’un produit contrôlé
préparée par l’employeur aux termes de la présente section.
(work place label)
Application
Application
5.23 This Division does not apply in respect of any
(a) wood or product made of wood;
(b) tobacco or product made of tobacco;
(c) article specially manufactured so as not to release, or otherwise cause a person to be exposed to, a controlled product
under normal conditions of use; or
(d) controlled product that is intended solely for disposal or is
sold for recycling or recovery.
5.23 Sont exclus de l’application de la présente section :
a) le bois et les produits en bois;
b) le tabac et les produits du tabac;
c) les articles spécialement fabriqués de manière que, dans des
conditions normales d’utilisation, ils n’entraînent aucun rejet
de produits contrôlés ni aucune autre forme d’exposition à
ceux-ci pour toute personne;
d) les produits contrôlés qui sont destinés uniquement à être
éliminés ou qui sont vendus pour recyclage ou récupération.
Supplier Material Safety Data Sheets
Fiches signalétiques du fournisseur
5.24 (1) Subsections (2) to (4) do not apply to a controlled
product that is
(a) an explosive within the meaning of section 2 of the Explosives Act;
(b) a cosmetic, device, drug or food within the meaning of section 2 of the Food and Drugs Act;
(c) a pest control product within the meaning of subsection 2(1)
of the Pest Control Products Act;
(d) a nuclear substance, within the meaning of section 2 of the
Nuclear Safety and Control Act, that is radioactive; or
(e) a product, material or substance included in Part II of
Schedule I to the Hazardous Products Act that is packaged as a
consumer product.
(2) If a controlled product is received in the work place by an
employer, the employer shall, without delay, obtain from the supplier of the controlled product a material safety data sheet, prepared by a supplier under the Hazardous Products Act in respect
of the controlled product, unless the employer is already in possession of a supplier material safety data sheet that
5.24 (1) Les paragraphes (2) à (4) ne s’appliquent pas aux produits contrôlés suivants :
a) un explosif au sens de l’article 2 de la Loi sur les explosifs;
b) un aliment, un cosmétique, une drogue ou un instrument, au
sens de l’article 2 de la Loi sur les aliments et drogues;
c) un produit antiparasitaire au sens du paragraphe 2(1) de la
Loi sur les produits antiparasitaires;
d) une substance nucléaire au sens de l’article 2 de la Loi sur la
sûreté et la réglementation nucléaires qui est radioactive;
e) un produit, une matière ou une substance inscrits à la partie II de l’annexe I de la Loi sur les produits dangereux et emballés sous forme de produit de consommation.
(2) Si l’employeur reçoit dans le lieu de travail un produit
contrôlé, il obtient sans délai du fournisseur du produit la fiche
signalétique du produit, préparée par ce dernier aux termes de la
Loi sur les produits dangereux, à moins qu’il n’ait déjà en sa possession une telle fiche qui, à la fois :
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2769
(a) is for a controlled product that has the same product
identifier;
(b) discloses information that is current at the time that the controlled product is received; and
(c) was prepared and dated not more than three years before the
day on which the controlled product is received.
(3) If there is a controlled product on board an aircraft for
which the supplier material safety data sheet is three years old or
more, the employer shall, if practicable, obtain from the supplier
an up-to-date supplier material safety data sheet.
(4) If it is not practicable for an employer to obtain an up-todate supplier material safety data sheet, the employer shall update
the hazard information on the most recent supplier material safety
data sheet that the employer has received on the basis of the ingredients disclosed on it.
a) porte sur un produit contrôlé qui a le même identificateur du
produit;
b) contient des renseignements à jour au moment de la réception du produit contrôlé;
c) a été préparée dans les trois ans précédant la date de réception du produit contrôlé et est datée en conséquence.
(3) Lorsqu’un produit contrôlé se trouve à bord d’un aéronef et
que la fiche signalétique du fournisseur date de trois ans ou plus,
l’employeur, si cela est possible, obtient du fournisseur une fiche
signalétique à jour.
(4) S’il est impossible d’obtenir du fournisseur la fiche signalétique à jour, l’employeur, sur la plus récente fiche signalétique du
fournisseur dont il dispose, met à jour les renseignements sur les
risques, en fonction des ingrédients indiqués sur cette fiche.
Work Place Material Safety Data Sheets
Fiches signalétiques du lieu de travail
5.25 (1) Subject to section 5.29, if an employer receives a supplier material safety data sheet, the employer may prepare a work
place material safety data sheet to be used on board an aircraft in
place of the supplier material safety data sheet if
(a) the work place material safety data sheet discloses at least
the information disclosed on the supplier material safety data
sheet;
(b) the information disclosed on the work place material safety
data sheet does not disclaim or contradict the information disclosed on the supplier material safety data sheet;
(c) the supplier material safety data sheet is readily available
for examination by employees; and
(d) the work place material safety data sheet discloses that the
supplier material safety data sheet is available on board the
aircraft.
(2) The employer shall update a work place material safety data
sheet and the work place label
(a) as soon as practicable but not later than 90 days after the
day on which the new hazard information becomes available to
the employer; and
(b) at least once every three years.
(3) If the information required to be disclosed by this section is
not available or not applicable to the controlled product, the employer shall replace the information with the words “not available” or “not applicable”, as the case may be, in the English version and the words “non disponible” or “sans objet”, as the case
may be, in the French version of the work place material safety
data sheet.
5.25 (1) Sous réserve de l’article 5.29, l’employeur qui reçoit la
fiche signalétique du fournisseur pour un produit donné peut préparer une fiche signalétique du lieu de travail qui sera utilisée à
bord de l’aéronef à la place de la fiche signalétique du fournisseur, si les conditions suivantes sont réunies :
a) la fiche signalétique du lieu de travail contient au moins les
mêmes renseignements que celle du fournisseur;
b) les renseignements qu’elle contient n’infirment ni ne contredisent ceux figurant sur la fiche signalétique du fournisseur;
c) la fiche signalétique du fournisseur est facilement accessible
aux employés pour consultation;
d) la fiche signalétique du lieu de travail indique que la fiche
signalétique du fournisseur est disponible à bord de l’aéronef.
Availability of Material Safety Data Sheets
Accessibilité des fiches signalétiques
5.26 (1) Every employer shall keep readily available for examination by employees and the policy committee, the work place
committee and the health and safety representative on board any
aircraft on which an employee may be required to handle or be
exposed to a controlled product a copy in English and in French
of
(a) the work place material safety data sheet referred to in subsection 5.25(1); and
(b) the supplier material safety data sheet.
(2) If the employer keeps a electronic version of the material
safety data sheet available for examination by the employees, the
policy committee, the work place committee and the health and
safety representative, the employer shall .
(a) take all reasonable steps to maintain the device in which the
version may be accessed in good working order; and
5.26 (1) L’employeur garde à bord de tout aéronef où un employé peut être appelé à manipuler un produit contrôlé ou risque
d’être exposé à un tel produit et ce, de façon qu’il soit facilement
accessible pour consultation aux employés ainsi qu’au comité
d’orientation, au comité local et au représentant, un exemplaire,
en français et en anglais :
a) de la fiche signalétique du lieu de travail prévue au paragraphe 5.25(1);
b) de la fiche signalétique du fournisseur.
(2) Dans les cas où l’employeur met à la disposition des employés, du comité d’orientation, du comité local et du représentant
une version informatisée de la fiche signalétique, il :
a) prend toutes les mesures raisonnables pour garder le terminal informatique en état de fonctionnement;
(2) L’employeur met à jour la fiche signalétique du lieu de travail et l’étiquette du lieu de travail :
a) dès que possible mais au plus tard quatre-vingt-dix jours
après la date où il a eu accès à de nouveaux renseignements sur
les risques;
b) au moins tous les trois ans.
(3) Lorsqu’un renseignement à indiquer aux termes du présent
article n’est pas disponible ou ne s’applique pas au produit contrôlé, l’employeur, sur la fiche signalétique du lieu de travail,
remplace le renseignement par la mention « non disponible » ou
« sans objet », selon le cas, en français, et par la mention « not
available » ou « not applicable », selon le cas, en anglais.
2770
Canada Gazette Part I
(b) provide the training referred to in paragraph 5.13(2)(c) to
all employees and to all members of the policy committee, the
work place committee and the health and safety representative.
September 19, 2009
b) fournit la formation visée à l’alinéa 5.13(2)c) à tous les employés ainsi qu’à tous les membres du comité d’orientation et
du comité local et au représentant.
Labels
Étiquettes
5.27 (1) Each controlled product in a work place, other than the
controlled products listed in subsection 5.24(1), and each container in which the controlled product is contained shall, if the
controlled product or the container is received from a supplier,
(a) if the controlled product is in a bulk shipment, be accompanied by a supplier label;
(b) if the employer has agreed in writing to apply a label to the
inner container of the controlled product, have applied to it a
supplier label, as soon as possible after the controlled product
is received from the supplier; and
(c) in any other case, have applied to it a supplier label.
(2) Subject to section 5.29, if a controlled product, other than a
controlled product listed in subsection 5.24(1), is received from a
supplier and an employer places the controlled product on board
an aircraft in a container other than the one in which it was received from the supplier, the employer shall apply to the container a supplier label or a work place label that discloses the information referred to in paragraphs 5.28(a) to (c).
(3) Subject to sections 5.28 and 5.29, no person shall remove,
deface or modify the label applied to a controlled product that is
in the work place or its container.
5.27 (1) Tout produit contrôlé, autre qu’un produit visé au paragraphe 5.24(1), qui se trouve dans un lieu de travail et chaque
contenant dans lequel ce produit est placé doivent, s’ils proviennent d’un fournisseur :
a) dans le cas où le produit contrôlé fait partie d’une expédition
en vrac, être accompagnés de l’étiquette du fournisseur;
b) dans le cas où l’employeur s’est engagé par écrit à apposer
une étiquette sur le contenant interne du produit contrôlé,
porter l’étiquette du fournisseur dès que possible après sa
réception;
c) dans tous les autres cas, porter l’étiquette du fournisseur.
(2) Sous réserve de l’article 5.29, lorsqu’un produit contrôlé,
autre qu’un produit visé au paragraphe 5.24(1), est reçu d’un
fournisseur et que l’employeur le place dans un aéronef dans un
contenant autre que celui dans lequel il a été reçu, celui-ci appose
sur le contenant l’étiquette du fournisseur ou l’étiquette du lieu de
travail qui indique les renseignements visés aux alinéas 5.28a)
à c).
(3) Sous réserve des articles 5.28 et 5.29, il est interdit de retirer, de rendre illisible ou de modifier l’étiquette apposée sur un
produit contrôlé ou son contenant qui se trouvent dans le lieu de
travail.
Replacing Labels
Remplacement des étiquettes
5.28 If, in a work place, a label applied to a controlled product
or a container of a controlled product becomes illegible or is removed, the employer shall replace the label with a work place
label that discloses the following information in respect of the
controlled product:
(a) the product identifier;
(b) the hazard information; and
(c) a statement indicating that a material safety data sheet is
available in the work place.
5.28 Lorsque l’étiquette apposée sur un produit contrôlé ou sur
le contenant d’un produit contrôlé devient illisible ou est retirée
du produit ou du contenant, l’employeur la remplace par une étiquette du lieu de travail qui porte les renseignements suivants :
a) l’identificateur du produit;
b) les renseignements sur les risques qu’il présente;
c) une mention précisant que la fiche signalétique de ce produit
est disponible dans le lieu de travail.
Exemptions from Disclosure
Dérogations à l’obligation de divulguer
5.29 (1) If an employer has filed, under subsection 11(2) of the
Hazardous Materials Information Review Act, a claim for exemption from disclosure of information on a material safety data sheet
or on a label, the employer shall disclose, in place of the information that the employer is exempt from disclosing,
(a) if there is no final disposition of the proceedings in relation
to the claim, the date on which the claim for exemption was
registered and the registry number assigned to the claim under
that Act; and
(b) if the final disposition of the proceedings in relation to the
claim is that the claim is valid, a statement that an exemption
has been granted and the date on which the exemption was
granted.
(2) However, if a claim for exemption is in respect of the
chemical name, common name, generic name, trade name or
brand name of a controlled product, the employer shall, on the
material safety data sheet or label of the controlled product, replace that name with a code name or code number specified by
the employer as the product identifier for that controlled product.
5.29 (1) Si l’employeur a présenté, en vertu du paragraphe 11(2) de la Loi sur le contrôle des renseignements relatifs aux
matières dangereuses, une demande de dérogation à l’obligation
de divulguer certains renseignements sur une fiche signalétique
ou sur une étiquette, il divulgue, au lieu de ces renseignements, ce
qui suit :
a) à défaut d’une décision définitive concernant la demande de
dérogation, la date d’enregistrement de la demande de dérogation et le numéro d’enregistrement attribué à celle-ci en application de cette loi;
b) en cas de décision définitive favorable, la mention qu’une
dérogation a été accordée et la date à laquelle celle-ci a été
accordée.
(2) Toutefois, dans le cas où la demande de dérogation a pour
objet la dénomination chimique, courante, commerciale ou générique ou la marque d’un produit contrôlé, l’employeur divulgue,
sur la fiche signalétique ou sur l’étiquette du produit contrôlé, au
lieu de ce renseignement, la désignation ou le numéro de code
qu’il attribue à ce produit en tant qu’identificateur du produit.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2771
Prescribed Medical Professional
Professionnel de la santé visé
5.30 For the purposes of subsection 125.2(1) of the Act, a
medical professional is a person who is registered as a registered
nurse under the laws of a province.
5.30 Pour l’application du paragraphe 125.2(1) de la Loi, le
professionnel de la santé est une personne agréée en vertu des lois
d’une province à titre d’infirmière ou d’infirmier.
PART 6
PARTIE 6
SAFETY MATERIALS, EQUIPMENT,
DEVICES AND CLOTHING
MATÉRIEL, ÉQUIPEMENT, DISPOSITIF
ET VÊTEMENT DE SÉCURITÉ
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
6.1 (1) If reasonably practicable, every employer shall eliminate or control the health or safety hazards of every person who is
granted access to the work place.
6.1 (1) Si cela est en pratique possible, l’employeur élimine ou
maintient au minimum les risques pour la santé et la sécurité de
toute personne à qui il permet l’accès au lieu de travail.
(2) If it is not reasonably practicable to eliminate or control a
health or safety hazard, the employer shall provide every person
granted access to the work place who may be exposed to the hazard with protection equipment prescribed by this Part.
(2) Dans le cas contraire, il fournit à chaque personne pouvant
être exposée aux risques les articles de protection prévus à la présente partie.
6.2 All protection equipment shall be designed to protect the
person from the hazard for which it is provided and shall not in
itself create a hazard.
6.2 Chaque article de protection utilisé doit :
a) être conçu pour assurer la protection contre le risque pour
lequel il est fourni;
b) ne présenter aucun risque en soi.
6.3 All protection equipment provided by the employer shall
(a) be maintained, inspected and tested by a qualified person;
and
(b) if necessary to prevent a health hazard, be maintained in a
clean and sanitary condition by a qualified person.
6.3 L’article de protection fourni par l’employeur :
a) est entretenu, inspecté et mis à l’essai par une personne
qualifiée;
b) si cela est nécessaire pour prévenir tout risque pour la
santé, est tenu dans un état propre et salubre par une personne
qualifiée.
PROTECTIVE HEADWEAR
CASQUE PROTECTEUR
6.4 If there is a risk of head injury, protective headwear shall
be used.
6.4 Lorsqu’il y a risque de blessures à la tête, un casque protecteur doit être porté.
PROTECTIVE FOOTWEAR
CHAUSSURES DE PROTECTION
6.5 (1) If there is a risk of foot injury, protective footwear that
is certified, by a certification body accredited by the Standards
Council of Canada to grant such certification, as meeting the
standards set out in CSA Standard CAN/CSA-Z195-02, Protective Footwear, shall be used.
6.5 (1) Lorsqu’il y a risque de blessures aux pieds, des chaussures de protection certifiées par un organisme de certification
accrédité par le Conseil canadien des normes comme étant
conformes à la norme CAN/CSA-Z195-02 de la CSA, intitulée
Chaussures de protection, doivent être portées.
(2) If there is a risk of slipping, non-slip footwear shall be used.
(2) Lorsqu’il y a risque de glisser, des chaussures antidérapantes doivent être portées.
EYE AND FACE PROTECTION
PROTECTION DES YEUX ET DU VISAGE
6.6 If there is a risk of injury to the eyes, face, ears or front of
the neck, the employer shall provide an eye or face protector that
(a) is certified, by a certification body that is accredited by the
Standards Council of Canada to grant such certification, as
meeting the standards set out in CSA Standard CAN/
CSA-Z94.3-02, Eye and Face Protectors; and
(b) offers appropriate protection from the risk.
6.6 Lorsqu’il y a risque de blessures aux yeux, au visage, aux
oreilles ou au devant du cou, l’employeur fournit un dispositif
protecteur pour les yeux ou le visage :
a) qui est certifié par un organisme de certification accrédité
par le Conseil canadien des normes comme étant conforme à la
norme CAN/CSA-Z94.3-02 de la CSA, intitulée Protecteurs
oculaires et faciaux;
b) de type approprié.
RESPIRATORY PROTECTION
PROTECTION DES VOIES RESPIRATOIRES
6.7 If there is a risk of an airborne hazardous substance or an
oxygen-deficient atmosphere, the employer shall provide a respiratory protective device that is selected, fitted, used and maintained in accordance with the manufacturer’s instructions and
6.7 Lorsqu’il y a risque de présence d’air contenant des substances dangereuses ou d’air à faible teneur en oxygène, l’employeur fournit un appareil de protection respiratoire dont le
choix, l’ajustement, l’utilisation et l’entretien se font conformément
2772
Canada Gazette Part I
that, in the case of an oxygen-deficient atmosphere, has a minimum capacity of 15 minutes.
6.8 If a steel or aluminum self-contained breathing apparatus
cylinder has a dent deeper than 1.5 mm and less than 50 mm in
major diameter or shows evidence of deep isolated pitting, cracks
or splits, the cylinder shall be removed from service until it has
been shown to be safe for use by means of a hydrostatic test at a
pressure equal to one and one half times the maximum allowable
working pressure.
September 19, 2009
aux instructions du fabricant et qui procure aux employés exposés
à de l’air à faible teneur en oxygène une autonomie d’au moins
quinze minutes.
6.8 Si la bouteille d’un appareil respiratoire autonome en acier
ou en aluminium a une bosselure de plus de 1,5 mm de profondeur et de moins de 50 mm dans son plus grand diamètre, ou présente des piqûres, des fissures ou des fentes profondes isolées,
elle est mise hors service jusqu’à ce qu’il soit établi qu’elle peut
être utilisée en toute sécurité au moyen d’une épreuve hydrostatique effectuée à une pression égale à une fois et demie la pression
de fonctionnement maximale permise.
SKIN PROTECTION
PROTECTION DE LA PEAU
6.9 If there is a risk of injury or disease to or through the skin,
the employer shall provide
(a) a shield or screen;
(b) a cream to protect the skin; or
(c) an appropriate body covering.
6.9 Lorsqu’il y a risque de blessures à la peau ou de maladies
transmises à la peau, par contact avec celle-ci ou à travers elle,
l’employeur fournit :
a) soit un écran protecteur;
b) soit une crème de protection pour la peau;
c) soit un vêtement de protection adéquat.
SAFETY RESTRAINING DEVICES
DISPOSITIFS DE RETENUE
6.10 (1) If a person, other than a person who is exiting from an
aircraft, is near an open aircraft door or hatch, the employer shall
provide the person with a safety restraining device.
(2) Every safety restraining device shall be secured to the primary structure of the aircraft in a manner that prevents the person
using the device from falling out of the aircraft.
6.10 (1) L’employeur fournit des dispositifs de retenue à toute
personne qui se trouve à proximité d’une porte ou d’une trappe
ouverte, sauf si cette personne s’y trouve pour descendre de
l’aéronef.
(2) Ces dispositifs de retenue sont fixés à la structure principale
de l’aéronef de manière que cette personne ne risque pas de tomber de l’appareil.
CLOTHING
VÊTEMENTS
6.11 Loose clothing, long hair, dangling accessories, jewellery
or other similar items that are likely to be hazardous to the health
or safety of an employee shall not be worn unless they are tied,
covered or otherwise secured so as to prevent the hazard.
6.11 Les vêtements amples, les cheveux longs, les pendentifs,
les bijoux ou autres objets susceptibles de présenter un risque
pour la santé ou la sécurité d’un employé ne peuvent être portés
que s’ils sont attachés, couverts ou retenus de façon à prévenir
tout risque.
6.12 S’il est en pratique impossible de maintenir la température
dans les limites prévues à la partie 7, l’employé porte des vêtements appropriés.
6.13 L’employeur qui exige le port d’un uniforme en choisit le
modèle et le tissu en consultation avec le comité d’orientation ou,
à défaut, le comité local ou le représentant. L’uniforme doit également assurer la santé et la sécurité des employés.
6.12 If it is not reasonably practicable to maintain temperatures
within the limits referred to in Part 7, the employees shall dress in
appropriate clothing.
6.13 If an employer requires that an employee wear a uniform,
the employer shall, in consultation with the policy committee or,
if there is no policy committee, the workplace committee or the
health and safety representative, select the uniform components
and fabric and ensure that they protect the health and safety of the
employee.
RECORDS
REGISTRES
6.14 (1) A record of all protection equipment provided by the
employer shall be kept by the employer for a period of two years
after the day on which it ceases to be used.
(2) The record shall contain
(a) a description of the equipment and the date of its acquisition by the employer;
(b) the date and result of each inspection and test of the
equipment;
(c) the date and nature of any maintenance work performed on
the equipment since its acquisition by the employer; and
(d) the name of the person who performed the inspection, test
or maintenance of the equipment.
6.14 (1) L’employeur tient un registre des articles de protection
qu’il fournit et le conserve pendant deux ans à compter de la date
où l’équipement cesse d’être utilisé.
(2) Ce registre contient les renseignements suivants :
a) la description de l’équipement et la date de son acquisition
par l’employeur;
b) la date et les résultats de chacune des inspections et des
mises à l’essai auxquelles l’équipement a été soumis;
c) la date et la nature de tout travail d’entretien de l’équipement
depuis son acquisition par l’employeur;
d) le nom de la personne qui a fait l’inspection, la mise à l’essai
ou l’entretien de l’équipement.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2773
TRAINING
FORMATION THÉORIQUE ET PRATIQUE
6.15 (1) Every person who is required to use protection equipment shall be trained in the use of the equipment.
6.15 (1) Toute personne ayant à utiliser des articles de protection reçoit la formation voulue.
(2) Every employee who is required to use protection equipment shall be trained in the use and operation of the equipment.
(2) Tout employé ayant à utiliser des articles de protection reçoit la formation théorique et pratique sur l’utilisation de ceux-ci.
(3) The training referred to in subsection (2) shall be set out in
writing and kept readily available by the employer for examination by the employee.
(3) Les éléments de la formation sont établis par écrit et conservés par l’employeur, qui les rend facilement accessibles aux
employés pour consultation.
DEFECTIVE PROTECTION EQUIPMENT
ARTICLE DE PROTECTION DÉFECTUEUX
6.16 If an employee identifies a defect in protection equipment
that may render the protection equipment unsafe for use, the employee shall, as soon as possible,
(a) mark or tag the equipment as unsafe; and
(b) report the defect to the person in charge.
6.16 Tout employé qui découvre, dans tout article de protection, un défaut susceptible de le rendre dangereux prend, dès que
possible, les mesures suivantes :
a) marquer ou étiqueter l’article pour indiquer qu’il est dangereux de l’utiliser;
b) en informer le responsable.
PART 7
PARTIE 7
TEMPERATURE AND LIGHTING
TEMPÉRATURE ET ÉCLAIRAGE
7.1 If reasonably practicable, the air temperature on board an
aircraft shall be maintained at a level of not less than 18°C and
not more than 29°C.
7.1 Si cela est en pratique possible, la température ambiante
à bord d’un aéronef est maintenue entre 18 °C et 29 °C
inclusivement.
7.2 Every aircraft shall be provided with sufficient lighting to
enable an employee to carry out their duties safely.
7.2 Le niveau d’éclairage à bord des aéronefs doit être suffisant
pour permettre à tout employé de remplir ses fonctions en toute
sécurité.
PART 8
PARTIE 8
MATERIALS HANDLING
MANUTENTION DES MATÉRIAUX
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
8.1 The following definitions apply in this Part.
“materials handling equipment” means equipment used to transport, lift, move or position persons, materials, goods or things
including auxiliary equipment and rigging devices and includes
mobile equipment used to lift, hoist or position persons, but
does not include equipment that is affixed to the exterior of an
aircraft. (appareil de manutention des matériaux)
“operator” means an employee who controls the operation of materials handling equipment and who has received training in the
procedures referred to in subsection 8.5(1). (opérateur)
“safe working load” means the maximum load that materials
handling equipment is designed and constructed to handle or
support safely under particular operating conditions. (charge de
travail admissible)
8.1 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« appareil de manutention des matériaux » Dispositif utilisé pour
transporter, lever, déplacer ou placer des personnes, des matériaux, des marchandises ou des objets, y compris le matériel
auxiliaire et les dispositifs de manœuvre ainsi que les appareils
mobiles utilisés pour lever, hisser ou placer des personnes, sauf
s’ils sont fixés à l’extérieur de l’aéronef. (materials handling
equipment)
« charge de travail admissible » Charge maximale qu’un appareil
de manutention des matériaux peut manutentionner ou supporter en toute sécurité, de par sa conception et sa fabrication, dans
des conditions de fonctionnement déterminées. (safe working
load)
« opérateur » Employé qui contrôle le fonctionnement d’un appareil de manutention des matériaux et qui a reçu la formation sur
la marche à suivre visée au paragraphe 8.5(1). (operator)
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
8.2 (1) Materials handling equipment used on board an aircraft
shall, if reasonably practicable, be designed and constructed so
that failure of any of its parts will not result in loss of control of
the equipment or create a hazardous condition.
8.2 (1) L’appareil de manutention des matériaux utilisé à bord
d’un aéronef est, si cela est en pratique possible, conçu et construit de manière à n’entraîner, en cas de défaillance de l’une de
ses parties, ni risque ni perte de contrôle.
(2) All glass and other transparent materials used in doors,
windows and other parts of materials handling equipment used on
(2) Le verre et les autres matériaux transparents utilisés pour la
fabrication des portières, fenêtres et autres parties de l’appareil de
2774
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
board an aircraft shall be of a type that does not shatter into sharp
or dangerous pieces on impact.
manutention des matériaux utilisé à bord d’un aéronef doivent
être d’un type qui ne se brise pas en éclats coupants ou dangereux
sous l’effet d’un choc.
INSPECTION, TESTING AND MAINTENANCE
INSPECTION, ESSAI ET ENTRETIEN
8.3 (1) Before materials handling equipment is used for the first
time on board an aircraft, the employer shall set out, in writing,
instructions on the inspection, testing and maintenance of that
equipment.
(2) The instructions shall specify the nature and frequency of
inspections, testing and maintenance.
(3) The inspection, testing and maintenance shall be performed
by a qualified person who
(a) complies with the instructions referred to in subsection (1);
and
(b) makes and signs a report regarding each inspection, test or
maintenance work performed by them.
(4) A report shall
(a) include the date of inspection, testing or maintenance performed by the qualified person;
(b) identify the materials handling equipment that was inspected, tested or maintained; and
(c) set out the safety observations of the qualified person.
8.3 (1) Avant qu’un appareil de manutention des matériaux soit
utilisé pour la première fois à bord d’un aéronef, l’employeur
établit par écrit des instructions concernant l’inspection, la mise à
l’essai et l’entretien de l’appareil.
(2) Les instructions précisent le genre et la fréquence des inspections, des mises à l’essai et des travaux d’entretien.
(3) Les inspections, les mises à l’essai et les travaux d’entretien
sont effectués par une personne qualifiée, qui :
a) se conforme aux instructions visées au paragraphe (1);
b) rédige et signe dans chaque cas un rapport de l’inspection, de la mise à l’essai ou des travaux d’entretien qu’elle a
effectués.
(4) Le rapport comprend les renseignements suivants :
a) la date de l’inspection, de la mise à l’essai ou des travaux
d’entretien;
b) la désignation de l’appareil de manutention des matériaux
inspecté, mis à l’essai ou entretenu;
c) les observations de la personne qualifiée concernant la
sécurité.
(5) L’employeur conserve un exemplaire :
a) des instructions visées au paragraphe (1) aussi longtemps
que l’appareil est en service;
b) du rapport pendant un an à compter de la date de sa
signature.
(5) The employer shall keep a copy of
(a) the instructions referred to in subsection (1) for as long as
the materials handling equipment is in use; and
(b) the report for a period of one year after the day on which
the report is signed.
REPAIRS
RÉPARATIONS
8.4 (1) Any repair, modification or replacement of a part of any
materials handling equipment shall at least maintain the safety
factor of the equipment or part.
8.4 (1) La réparation, la modification ou le remplacement d’une
pièce d’un appareil de manutention des matériaux n’a pas pour
effet de diminuer le facteur de sécurité de l’appareil ou de la
pièce.
(2) Toutefois si, au cours de la réparation, de la modification ou
du remplacement d’une pièce de l’appareil de manutention des
matériaux, une pièce d’une qualité ou d’une résistance inférieure
à celle de la pièce originale est utilisée, l’employeur restreint
l’utilisation de l’appareil aux charges et aux emplois qui permettront de maintenir le facteur de sécurité initial de l’appareil ou de
la pièce.
(2) If a part of less strength or quality than the original part is
used, the employer shall restrict the use of the equipment to loading and uses that will retain the original safety factor of the
equipment or part.
TRAINING
FORMATION
8.5 (1) Every employer shall ensure that every operator of materials handling equipment on board an aircraft has been trained
in the procedures to be followed for its
(a) inspection; and
(b) safe and proper use, in accordance with any instructions provided by the manufacturer and taking into account
the conditions of the work place and the operator’s physical
capabilities.
(2) Every employer shall keep a record of the training for a period of three years from the day on which the training is provided.
8.5 (1) L’employeur veille à ce que tout opérateur d’un appareil
de manutention des matériaux à bord d’un aéronef ait reçu la formation sur la marche à suivre pour :
a) en faire l’inspection;
b) l’utiliser convenablement et en toute sécurité, conformément
aux instructions du fabricant et compte tenu des conditions du
lieu de travail et des capacités physiques de l’opérateur.
(2) L’employeur conserve pendant une période de trois ans un
registre de la formation reçue, à compter de la date à laquelle elle
est donnée.
OPERATION
MANŒUVRE DE L’APPAREIL DE MANUTENTION DES MATÉRIAUX
8.6 No employer shall require an employee to operate materials
handling equipment unless the employee is an operator.
8.6 L’employeur ne peut obliger l’employé qui n’est pas un
opérateur à manœuvrer un appareil de manutention des matériaux.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2775
SERVICE CART CONTROL SYSTEMS
MÉCANISMES DE COMMANDE DES CHARIOTS DE SERVICE
8.7 Every service cart used on board an aircraft shall be fitted
with braking and other control systems that
(a) are capable of safely controlling and stopping its movement; and
(b) respond reliably and quickly to minimal effort by the operator under normal flight conditions.
8.7 Tout chariot de service utilisé à bord d’un aéronef est
muni d’un mécanisme de freinage et d’autres mécanismes de
commande qui :
a) permettent de commander et d’arrêter le mouvement du chariot en toute sécurité;
b) obéissent rapidement et de façon sûre à un effort minimal de
l’opérateur dans des conditions de vol normales.
SAFE WORKING LOADS
CHARGES DE TRAVAIL ADMISSIBLES
8.8 No materials handling equipment shall be used or operated
with a load that exceeds its safe working load.
8.8 L’appareil de manutention des matériaux ne peut être utilisé pour manutentionner une charge qui dépasse sa charge de travail admissible.
MANUAL HANDLING OF MATERIALS
MANUTENTION MANUELLE DES MATÉRIAUX
8.9 (1) If, because of their weight, size, shape, toxicity or other
characteristic, the manual handling of the materials, goods or
things on board an aircraft may be hazardous to the health or
safety of an employee, the employer shall issue instructions that
they not, if reasonably practicable, be handled manually.
(2) For the purpose of subsection (1), in determining whether
the manual handling of the materials, goods or things may be hazardous to the health or safety of an employee, the employer shall
take into account the frequency and duration of manual handling
and the distance, gradient and environmental conditions over
which an object is to be manually handled.
8.10 (1) If an employee is required to manually lift or carry
loads weighing in excess of 10 kg, the employer shall train the
employee
(a) in a safe method of lifting and carrying the loads that will
minimize the strain on the body; and
(b) in a work procedure appropriate to the conditions of the
work place and the employee’s physical capabilities.
(2) The employer shall make the instruction materials available
for examination by employees.
8.9 (1) Si le poids, les dimensions, la forme, la toxicité ou toute
autre caractéristique des matériaux, des marchandises ou des objets rendent leur manutention manuelle à bord d’un aéronef susceptible de présenter un risque pour la santé ou la sécurité d’un
employé, l’employeur donne des instructions selon lesquelles une
telle manutention doit être évitée si cela est en pratique possible.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), l’employeur tient
compte de la fréquence et de la durée des opérations de manutention ainsi que des distances, de la pente et des conditions ambiantes lorsqu’il s’agit de vérifier si la manutention manuelle des
matériaux, des marchandises ou des objets est susceptible de présenter un risque pour la santé ou la sécurité de l’employé.
8.10 (1) Si un employé doit soulever ou transporter manuellement des charges de plus de 10 kg, l’employeur lui donne la formation sur :
a) la façon de soulever et de transporter les charges en toute sécurité, tout en réduisant l’effort au minimum;
b) les techniques de travail adaptées aux conditions du lieu de
travail et aux capacités physiques de l’employé.
(2) L’employeur rend le matériel de formation accessible aux
employés pour consultation.
TRANSPORTING, POSITIONING AND HOISTING EMPLOYEES
TRANSPORT ET DÉPLACEMENT D’EMPLOYÉS
8.11 (1) No materials handling equipment shall be used for
transporting an employee on board an aircraft unless the equipment is specifically designed for that purpose.
(2) No materials handling equipment shall be used for positioning or hoisting an employee on board an aircraft unless the equipment is equipped with a platform, bucket or basket designed for
that purpose.
8.11 (1) L’appareil de manutention des matériaux ne peut être
utilisé pour transporter un employé à bord d’un aéronef, à moins
qu’il n’ait été conçu à cette fin.
(2) Il ne peut être utilisé pour hisser ou déplacer un employé à
bord d’un aéronef, à moins qu’il ne soit muni d’une plate-forme,
d’une benne ou d’un panier conçu à ces fins.
DEFECTIVE MATERIALS HANDLING EQUIPMENT
APPAREILS DE MANUTENTION DES MATÉRIAUX DÉFECTUEUX
8.12 If an employee identifies a defect in materials handling
equipment that may render it unsafe for use, the employee shall,
as soon as possible,
(a) mark or tag it as unsafe; and
(b) report the defect to the person in charge.
8.12 L’employé qui découvre dans un appareil de manutention
des matériaux une défectuosité susceptible de le rendre dangereux
prend, dès que possible, les mesures suivantes :
a) marquer ou étiqueter l’appareil pour indiquer qu’il est dangereux de l’utiliser;
b) en informer le responsable.
STORAGE OF MATERIALS
ENTREPOSAGE DES MATÉRIAUX
8.13 All materials, goods or things shall be stored and placed in
such a manner that
(a) employees are not subject to excessive strain on the body
while handling them; and
(b) the risk to the health or safety of employees is minimized.
8.13 Les matériaux, marchandises et objets sont entreposés et
déposés de manière :
a) à éviter aux employés qui les manutentionnent manuellement un effort physique excessif;
b) à minimiser les risques pour la santé et la sécurité des
employés.
2776
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
PART 9
PARTIE 9
FIRST AID
PREMIERS SOINS
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
9.1 The following definitions apply in this Part.
“first aid attendant” means an employee who has, in the last three
years, successfully completed basic first aid training, standard
first aid training or first aid training for flight attendants.
(secouriste)
“health unit” means a facility that is under the charge of a medical
practitioner or a person who is registered as a registered nurse
under the laws of a province and that, if it is under the control
of the employer, meets the minimum requirements of a first aid
room described in Part XVI of the Canada Occupational
Health and Safety Regulations. (service de santé)
“incapacitated” means the inability to perform assigned duties in
the course of employment due to illness or injury. (incapacité)
“medical treatment facility” means a hospital, medical clinic or
physician’s office, at which emergency medical treatment can
be dispensed. (installation de traitement médical)
9.1 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« incapacité » Inhabilité à accomplir les tâches assignées dans le
cadre de l’emploi en raison d’une maladie ou d’une blessure.
(incapacitated)
« installation de traitement médical » Hôpital, clinique médicale
ou cabinet de médecin où des soins médicaux d’urgence peuvent être dispensés. (medical treatment facility)
« secouriste » Employé ayant achevé avec succès, au cours des
trois dernières années, le cours de formation en secourisme
élémentaire, le cours de formation en secourisme général ou le
cours de formation en secourisme pour les agents de bord. (first
aid attendant)
« service de santé » Installation qui est dirigée par un médecin ou
une personne légalement autorisée à exercer la profession
d’infirmière ou infirmier en vertu d’une loi provinciale et qui,
si elle se trouve sous la responsabilité de l’employeur, répond
aux exigences minimales prévues pour la salle de premiers
soins à la partie XVI du Règlement canadien sur la santé et la
sécurité au travail. (health unit)
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
9.2 (1) Every employer shall establish and keep up-to-date
written instructions for the rendering of first aid to an employee
who is incapacitated.
(2) The employer shall make the instructions readily available
for examination by employees.
9.2 (1) L’employeur établit par écrit et tient à jour des instructions pour l’administration des premiers soins à tout employé qui
présente une incapacité.
(2) Il rend les instructions facilement accessible aux employés
pour consultation.
FIRST AID ATTENDANTS
SECOURISTES
9.3 If there are three or more employees on board an aircraft, at
least one of whom is not a flight crew member, one of them shall
be a first aid attendant.
9.4 A first aid attendant shall
(a) have access to a first aid kit;
(b) render first aid to employees who are incapacitated;
(c) if required, accompany an incapacitated employee to a
health unit or a medical treatment facility and render first aid in
transit;
(d) in providing care as a first aid attendant, have precedence
over anyone not trained in first aid; and
(e) be responsible for providing care for an incapacitated employee until the treatment is complete or the employee is under
the care of an equally or more qualified caregiver.
9.3 S’il y a trois employés ou plus à bord d’un aéronef, dont au
moins un ne fait pas partie de l’équipage de conduite, l’un d’entre
eux doit être un secouriste.
9.4 Le secouriste :
a) a accès à une trousse de premiers soins;
b) administre les premiers soins aux employés présentant une
incapacité;
c) au besoin, accompagne un employé qui présente une incapacité vers un service de santé ou une installation de traitement
médical et administre les premiers soins en cours de route;
d) a préséance, dans l’exercice de ses fonctions de secouriste,
sur quiconque n’a pas de formation en premiers soins;
e) a la responsabilité de donner les soins à l’employé qui présente une incapacité jusqu’à ce que le traitement soit terminé
ou que la victime ait été confiée à une personne donnant des
soins au moins aussi qualifiée.
TRAINING REQUIREMENTS
EXIGENCES EN MATIÈRE DE FORMATION
9.5 (1) If the time required to reach a health unit or a medical
treatment facility is two hours or less, the first aid attendant shall
have successfully completed a basic first aid course, the elements
of which are set out in section 1 of Schedule 1 to this Part, or a
first aid course for flight attendants, the elements of which are set
out in section 3 of that Schedule.
9.5 (1) Si le temps nécessaire pour se rendre à un service de
santé ou à une installation de traitement médical est de deux heures ou moins, le secouriste doit avoir achevé avec succès un cours
de formation en secourisme élémentaire, dont le contenu est indiqué à l’article 1 de l’annexe 1 de la présente partie, ou un cours de
formation en secourisme pour les agents de bord, dont le contenu
est indiqué à l’article 3 de la même annexe.
(2) Si le temps nécessaire pour se rendre à un service de santé
ou à une installation de traitement médical est de plus de deux
heures, le secouriste doit avoir achevé avec succès un cours de
(2) If the time required to reach a health unit or a medical
treatment facility is more than two hours, the first aid attendant
shall have successfully completed a standard first aid course, the
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
elements of which are set out in section 2 of Schedule 1 to this
Part, or a first aid course for flight attendants, the elements of
which are set out in section 3 of that Schedule.
(3) The employer shall determine, in consultation with the policy committee or, if there is no policy committee, the work place
committee or the health and safety representative, the elective
lesson elements, if any, of the flight attendant first aid training
required on any particular flight, taking into account the likelihood of their use.
(4) First aid attendant training courses shall be given by a person who has received the appropriate training from an organization approved by the Minister in accordance with section 9.6.
(5) Basic and standard first aid certificates, basic and standard
first aid certifications and first aid certifications for flight attendants are valid for a maximum of three years starting on their date
of issue.
2777
formation en secourisme général, dont le contenu est indiqué à
l’article 2 de l’annexe 1 de la présente partie, ou un cours de formation en secourisme des agents de bord, dont le contenu est
indiqué à l’article 3 de la même annexe.
(3) L’employeur fixe, en collaboration avec le comité d’orientation ou, à défaut, le comité local ou le représentant, les éléments
au choix de la formation en secourisme des agents de bord qu’il
est requis de connaître dans le cas de certains vols, compte tenu
de leur utilité probable.
(4) Les cours de secourisme sont donnés par une personne qui a
reçu la formation voulue d’un organisme agréé par le ministre
conformément à l’article 9.6.
(5) Les certificats et les accréditations de secourisme élémentaire et de secourisme général ainsi que les accréditations de secourisme pour les agents de bord sont valides pour une durée
maximale de trois ans à compter de la date de leur délivrance.
TEACHING FIRST AID
FORMATION EN SECOURISME
9.6 (1) An organization that wants to obtain the approval of the
Minister for offering courses or instructional courses in first aid
must apply for it in writing to the Minister.
(2) The application shall be accompanied by a description of
the proposed courses.
(3) If an application is for approval for offering a course or an
instructional course in specialized first aid, including first aid
training for flight attendants, it shall be accompanied by a report
from the employer, prepared in consultation with the policy
committee or, if there is no policy committee, the work place
committee or the health and safety representative, that identifies
the first aid training requirements.
(4) The Minister shall approve an application by an organization to offer courses or instructional courses in basic and standard
first aid if the organization’s training program contains the applicable elements set out in Schedule 1 to this Part.
9.6 (1) L’organisme qui désire obtenir l’agrément lui permettant d’offrir des cours de secourisme ou des cours d’instruction en
secourisme présente une demande écrite à cet effet au ministre.
(2) La demande d’agrément est accompagnée d’une description
des cours projetés.
(3) La demande d’agrément pour offrir les cours de secourisme
spécialisé ou les cours d’instruction en secourisme spécialisé, y
compris le secourisme pour les agents de bord, est accompagnée
d’un rapport de l’employeur, établi de concert avec le comité
d’orientation ou, à défaut, le comité local ou le représentant, qui
énonce les exigences à l’égard d’une telle formation.
(5) The Minister shall approve an application by an organization to offer courses or instructional courses in specialized first
aid, including first aid training for flight attendants, if the organization’s training program is appropriate for the work place, having regard to the training requirements identified in the report
referred to in subsection (3).
(6) Subject to subsections (7) and (8), a letter of approval from
the Minister is valid for a period of five years starting on the date
of issue.
(7) The Minister may cancel the approval of an organization
under subsection (4) if the organization’s training program no
longer contains the applicable elements set out in Schedule 1 to
this Part.
(8) The Minister may cancel the approval of an organization
under subsection (5) if the organization’s training program is no
longer appropriate for the work place.
FIRST AID KITS
9.7 (1) Every first aid kit shall be
(a) readily accessible;
(b) inspected regularly and its contents maintained in a clean,
dry and serviceable condition; and
(c) clearly identified by a conspicuous sign.
(4) Le ministre accorde l’agrément pour offrir les cours de secourisme élémentaire et général ou les cours d’instruction en secourisme élémentaire et général si le programme de formation
présenté comporte les éléments établis à l’annexe 1 de la présente
partie.
(5) Le ministre accorde l’agrément pour offrir les cours de secourisme spécialisé ou les cours d’instruction en secourisme spécialisé, y compris le secourisme pour les agents de bord, si le
programme de formation présenté convient au lieu de travail,
compte tenu des exigences en matière de formation énoncées dans
le rapport visé au paragraphe (3).
(6) Sous réserve des paragraphes (7) et (8), la lettre d’agrément
est valide pour cinq ans à compter de la date de sa délivrance.
(7) Le ministre peut annuler l’agrément accordé aux termes du
paragraphe (4) si le programme de formation ne comporte plus les
éléments établis à l’annexe 1 de la présente partie.
(8) Le ministre peut annuler l’agrément accordé aux termes du
paragraphe (5) si le programme de formation ne convient plus au
lieu de travail.
TROUSSES DE PREMIERS SOINS
9.7 (1) Les trousses de premiers soins :
a) sont facilement accessibles;
b) font l’objet d’inspections régulières, et leur contenu est gardé propre, sec et en bon état;
c) sont clairement identifiées au moyen d’une affiche bien en
vue.
2778
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
(2) Prescription drugs or other medications not included in
Schedule 2 to this Part shall not be stored in first aid kits or with
additional first aid supplies and equipment listed in Schedule 3 to
this Part.
(2) Les médicaments délivrés sur ordonnance et les autres médicaments non indiqués à l’annexe 2 de la présente partie ne sont
conservés ni dans les trousses de premiers soins ni avec le matériel de premiers soins supplémentaire énuméré à l’annexe 3 de la
présente partie.
FIRST AID SUPPLIES AND EQUIPMENT
MATÉRIEL DE PREMIERS SOINS
9.8 (1) If there are five or fewer employees working on board
an aircraft at any time, the employer shall provide one first aid
kit.
9.8 (1) Si le nombre d’employés travaillant à un moment quelconque à bord d’un aéronef est égal ou inférieur à cinq,
l’employeur fournit une trousse de premiers soins.
(2) If there are from six to 19 employees working on board an
aircraft at any time, the employer shall provide two first aid kits.
(2) S’il est supérieur à cinq mais inférieur à 20, l’employeur
fournit deux trousses de premiers soins.
(3) If there are 20 or more employees working on board an aircraft at any time, the employer shall provide three first aid kits.
(3) S’il est égal ou supérieur à 20, l’employeur fournit trois
trousses de premiers soins.
(4) If there is no flight attendant working on board an aircraft, a
type “A” first aid kit, the contents of which are set out in Schedule 2 to this Part, shall be provided.
(4) S’il n’y a pas d’agent de bord, l’employeur fournit une
trousse de type « A », dont le contenu est indiqué à l’annexe 2 de
la présente partie.
(5) If there is at least one flight attendant working on board an
aircraft, one type “B” first aid kit, the contents of which are set
out in Schedule 2 to this Part, shall be provided.
(5) S’il y en a un ou plusieurs, l’employeur fournit une trousse
de type « B », dont le contenu est indiqué à l’annexe 2 de la présente partie.
(6) If there are three or more employees working on board an
aircraft, the employer shall provide the additional supplies and
equipment set out in column 1 of Schedule 3 to this Part in the
applicable quantities set out in column 2.
(6) Si le nombre d’employés travaillant à bord d’un aéronef est
égal ou supérieur à trois, l’employeur fournit le matériel supplémentaire énuméré à la colonne 1 de l’annexe 3 de la présente
partie, selon les quantités figurant à la colonne 2.
(7) If there are 200 seats or more on board an aircraft, there
shall be an additional type “B” first aid kit for each 200 seats.
(7) Dans le cas d’un aéronef comptant 200 sièges ou plus, une
trousse supplémentaire de type « B » est fournie pour chaque
groupe de 200 sièges.
TRANSPORTATION
TRANSPORT
9.9 (1) The employer shall provide an ambulance service or
other suitable means of transporting an incapacitated employee to
a health unit or medical treatment facility.
9.9 (1) L’employeur fournit un service d’ambulance ou tout autre moyen approprié pour transporter un employé présentant une
incapacité à un service de santé ou à une installation de traitement
médical.
(2) An incapacitated employee shall be relieved of all duties
and transported to a health unit or medical treatment facility as
soon as possible.
(2) L’employé présentant une incapacité est relevé de ses fonctions et transporté à un service de santé ou à une installation de
traitement médical dès que possible.
COMMUNICATION OF INFORMATION
TRANSMISSION DE L’INFORMATION
9.10 The employer shall ensure that the following information
is readily available to every employee:
(a) information regarding first aid to be rendered for any incapacity; and
(b) information regarding transportation procedures for incapacitated employees.
9.10 L’employeur veille à ce que soient facilement accessibles
à tous les employés :
a) les renseignements concernant les premiers soins à administrer pour toute incapacité;
b) les renseignements concernant le transport des employés
présentant une incapacité.
RECORDS
REGISTRE
9.11 (1) A means of recording first aid that has been rendered
shall be readily available to an employee on board an aircraft.
9.11 (1) Les employés à bord d’un aéronef disposent d’un
moyen facilement accessible permettant de consigner les renseignements relatifs aux premiers soins administrés.
(2) An employee who renders first aid shall
(a) enter in a first aid record the following information:
(i) the full name of the incapacitated employee,
(ii) the date, time and location of the occurrence of the
incapacity,
(iii) the date and time that the incapacity was reported to
them,
(iv) a brief description of the incapacity,
(v) a brief description of the first aid rendered,
(2) L’employé qui administre des premiers soins, dans chaque
cas :
a) consigne dans un registre des premiers soins les renseignements suivants :
(i) les nom et prénom de l’employé présentant une
incapacité,
(ii) la date, l’heure et l’endroit où est survenue l’incapacité,
(iii) la date et l’heure où l’incapacité lui a été signalée,
(iv) une brève description de l’incapacité,
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2779
(vi) a brief description of arrangements made for the treatment or transportation of the incapacitated employee, and
(vii) the names of any witnesses, if applicable; and
(b) sign the first aid record beneath the information entered in
accordance with paragraph (a).
(v) une brève description des soins administrés,
(vi) une brève description des dispositions prises pour traiter
ou pour transporter l’employé présentant une incapacité,
(vii) les noms des témoins, le cas échéant;
b) signe le registre de premiers soins au-dessous des renseignements visés à l’alinéa a).
(3) A copy of each first aid record shall be given to the employer at the first opportunity following the recording of the
information.
(3) Une copie des renseignements consignés dans le registre est
transmise à l’employeur dès que possible après la consignation.
(4) The employer shall keep the copy of the first aid record
containing information entered under subsection (2) for two years
starting on the date of that entry.
(4) L’employeur conserve la copie du registre pendant deux ans
à compter de la date de la consignation des renseignements visés
au paragraphe (2).
(5) Persons with access to first aid records shall keep the information contained in the records confidential except as required
for the purpose of meeting reporting obligations under Part 10.
(5) Les personnes qui ont accès aux registres de premiers soins
respectent la confidentialité des renseignements qu’ils contiennent, sauf dans le cas où il y a obligation de faire rapport en vertu
de la partie 10.
(6) On receiving a written request from a provincial workers’
compensation authority or a medical practitioner, the employer
shall provide an employee with a copy of any first aid record pertaining to the employee’s treatment.
(6) Sur demande écrite d’une commission d’indemnisation des
travailleurs d’une province ou d’un médecin, l’employeur fournit
à l’employé une copie du registre de premiers soins faisant état
des traitements que celui-ci a reçus.
(7) The employer shall maintain a record of the expiry dates of
first aid certificates and first aid certifications for first aid attendants and shall make the record readily available to them.
(7) L’employeur tient un registre des dates d’expiration des
certificats et des accréditations de secourisme et le rend facilement accessible aux secouristes.
SCHEDULE 1
(Sections 9.5 and 9.6)
ANNEXE 1
(articles 9.5 et 9.6)
SUBJECTS TO BE INCLUDED IN THE COURSES
CONTENU DES COURS
1. Basic first aid:
(a) the provision of basic first aid and the first aid attendant’s
role and obligations in relation to basic first aid;
(b) emergency scene management;
(c) cardiopulmonary resuscitation (Level A: 1 rescuer, adult
casualty);
(d) medical emergencies;
(e) shock, unconsciousness and fainting;
(f) anti-contamination procedures; and
(g) wounds and bleeding.
1. Secourisme élémentaire :
a) administration des premiers soins élémentaires et rôle et
obligations du secouriste relativement à ces soins;
b) gestion du lieu de l’incident;
c) réanimation cardio-respiratoire (niveau A : 1 sauveteur,
adulte);
d) urgences médicales;
e) état de choc, inconscience et évanouissement;
f) mesures pour éviter l’infection;
g) blessures et saignements.
2. Standard first aid:
(a) the provision of standard first aid and the first aid attendant’s role and obligations in relation to standard first aid;
(b) emergency scene management;
(c) cardiopulmonary resuscitation (Level A: 1 rescuer, adult
casualty);
(d) medical emergencies;
(e) shock, unconsciousness and fainting;
(f) anti-contamination procedures;
(g) wounds and bleeding;
(h) fractures and their immobilization;
(i) chest injuries;
(j) head and spinal injuries;
(k) muscle, ligament and joint injuries;
(l) burns;
(m) eye injuries;
(n) pelvic, genital and abdominal injuries;
(o) movement and transportation of casualty;
2. Secourisme général :
a) administration des premiers soins généraux et rôle et obligations du secouriste relativement à ces soins;
b) gestion du lieu de l’incident;
c) réanimation cardio-respiratoire (niveau A : 1 sauveteur,
adulte);
d) urgences médicales;
e) état de choc, inconscience et évanouissement;
f) mesures pour éviter l’infection;
g) blessures et saignements;
h) fractures et leur immobilisation;
i) blessures au thorax;
j) blessures à la tête et à la colonne vertébrale;
k) blessures aux muscles, aux ligaments et aux articulations;
l) brûlures;
m) blessures aux yeux;
n) blessures au bassin, aux organes génitaux et à l’abdomen;
o) déplacement et transport de la victime;
2780
Canada Gazette Part I
(p) environmental illnesses and injuries;
(q) toxicological emergencies; and
(r) evacuation and transportation of casualties.
3. First aid for flight attendants:
(a) compulsory lessons:
(i) rendering first aid and in-flight medical emergency scene
management (including universal precautions),
(ii) shock, unconsciousness and fainting,
(iii) artificial respiration – adult,
(iv) artificial respiration – child and infant,
(v) choking – adult, child and infant,
(vi) cardiovascular emergencies,
(vii) wounds and bleeding,
(viii) fractures, dislocations and sprains,
(ix) head and spinal injuries,
(x) burns,
(xi) asthma, allergies and poisons,
(xii) medical conditions,
(xiii) altitude-related conditions, and
(xiv) eye injuries; and
(b) elective lessons:
(i) emergency childbirth and miscarriage,
(ii) frostbite and hypothermia,
(iii) heat illnesses,
(iv) cardiopulmonary resuscitation – adult, child and infant,
and
(v) toothache.
TESTING METHODOLOGY
4. Practical evaluation: evaluation points and criteria.
5. Written evaluation: example and marking scheme.
INSTRUCTOR QUALIFICATIONS
6. Training program:
(a) course content;
(b) length of the program; and
(c) evaluation process.
7. Recertification procedures:
(a) recertification schedule;
(b) instructor quality assurance procedures; and
(c) instructor’s guide.
September 19, 2009
p) maladies et blessures environnementales;
q) urgences toxicologiques;
r) évacuation et transport des victimes.
3. Secourisme pour les agents de bord :
a) éléments obligatoires :
(i) administration des premiers soins et gestion de situations
d’urgence de nature médicale en vol (y compris les précautions universelles),
(ii) état de choc, inconscience et évanouissement,
(iii) respiration artificielle (adultes),
(iv) respiration artificielle (enfants et nourrissons),
(v) étouffements (adultes, enfants et nourrissons),
(vi) urgences cardio-vasculaires,
(vii) blessures et saignements,
(viii) fractures, dislocations et entorses,
(ix) blessures à la tête et à la colonne vertébrale,
(x) brûlures,
(xi) asthme, allergies et empoisonnements,
(xii) troubles médicaux,
(xiii) troubles reliés à l’altitude,
(xiv) blessures aux yeux;
b) éléments au choix :
(i) accouchements d’urgence et fausses couches,
(ii) gelures et hypothermie,
(iii) malaises dus à la chaleur,
(iv) réanimation cardio-respiratoire (adultes, nourrissons et
enfants),
(v) maux de dents.
MODALITÉS DE L’ÉVALUATION
4. Évaluation pratique : points et critères d’évaluation.
5. Évaluation écrite : exemple et barème de notation.
QUALIFICATIONS DE L’INSTRUCTEUR
6. Programme de formation :
a) contenu du cours;
b) durée du programme;
c) processus d’évaluation.
7. Méthode de renouvellement de la titularisation :
a) calendrier de renouvellement de la titularisation;
b) modalités d’assurance de la qualité de l’instructeur;
c) guide de l’instructeur.
OTHER ELEMENTS
AUTRES ÉLÉMENTS
8. Student reference material: current volume to be submitted
for review.
9. Lesson plans:
(a) lesson contents; and
(b) lesson teaching outline.
10. Audio-visual aids.
11. First aid certificate, if applicable: example to be submitted
for authentication.
12. Cardiopulmonary resuscitation certificate, if applicable: example to be submitted for authentication.
8. Matériel de référence des participants : soumettre le matériel
actuel pour examen.
9. Plans de leçons :
a) contenu de la leçon;
b) grandes lignes de l’enseignement de la leçon.
10. Aides audiovisuelles.
11. Certificat de secourisme, s’il y a lieu : soumettre un exemple pour authentification.
12. Certificat de réanimation cardio-respiratoire, s’il y a lieu :
soumettre un exemple pour authentification.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE 2
(Subsections 9.7(2), 9.8(4) and (5))
ANNEXE 2
(paragraphes 9.7(2), 9.8(4) et (5))
CONTENTS OF FIRST AID KITS
CONTENU DES TROUSSES DE PREMIERS SOINS
Column 1
Column 2
Column 3
Supplies and
Equipment
Quantity
(First Aid Kit “A”)
Quantity
(First Aid Kit “B”)
Antiseptic swabs
(10-pack)
Bandages: adhesive
strips
Bandages: triangular,
100 cm, folded, and
2 safety pins
1
1
1.
6
20
2.
2
3
3.
4.
First aid kit container
1
1
4.
5.
Abdominal pads
(combination
dressings),
12 cm x 22 cm
Dressings:
gauze sterile,
10.4 cm x 10.4 cm
Tweezers
Gloves: disposable
Scissors: bandage
Tape: adhesive,
2.5 cm x 4.5 m
Blanket: foil type
2
4
5.
8
8
6.
1
4
1
2
1
6
1
2
7.
8.
9.
10.
1
1
11.
Item
1.
2.
3.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
Colonne 3
Matériel
Quantité
(trousse de type A)
Quantité
(trousse de type B)
1
1
6
20
2
3
1
1
2
4
8
8
1
4
1
2
1
6
1
2
1
1
Tampons antiseptiques
(paquet de 10)
Bandages : bandes
adhésives
Bandages :
triangulaires 100 cm,
pliés, et 2 épingles
de sûreté
Contenant de trousse
de premiers soins
Compresses
abdominales :
combinées,
12 cm x 22 cm
Pansements :
gaze stérile,
10,4 cm x 10,4 cm
Pince à échardes
Gants jetables
Ciseaux : bandages
Ruban adhésif :
2,5 cm x 4,5 m
Couverture aluminisée
ADDITIONAL SUPPLIES AND EQUIPMENT
MATÉRIEL SUPPLÉMENTAIRE
Item
Supplies and Equipment
Quantity per aircraft
1.
Burn dressing
(a) on narrow-bodied aircraft
(b) on wide-bodied aircraft
Mouth-to-mouth resuscitation mask with
one-way valve
Plastic bag: waterproof and sealable for
disposal of contaminated waste
4.
Colonne 2
ANNEXE 3
(paragraphes 9.7(2) et 9.8(6))
Column 2
3.
Colonne 1
SCHEDULE 3
(Subsections 9.7(2) and 9.8(6))
Column 1
2.
Article
Bloodborne pathogen kit
2781
Colonne 1
Colonne 2
Article
Matériel
Quantité (par aéronef)
1.
Pansement pour brûlures :
a) aéronef à fuselage étroit
b) aéronef à fuselage large
Masque de respiration artificielle
bouche-à-bouche avec valve anti-reflux
Sac de plastique pour l’élimination des
déchets contaminés : imperméable et pouvant
être scellé
Trousse pour pathogènes transmissibles
par le sang
1
2
2
2.
1
3.
1
4.
1
2
2
1
1
PART 10
PARTIE 10
HAZARDOUS OCCURRENCE INVESTIGATION,
RECORDING AND REPORTING
ENQUÊTES ET RAPPORTS SUR LES SITUATIONS
COMPORTANT DES RISQUES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
10.1 The following definitions apply in this Part.
“disabling injury” means an employment injury or an occupational disease that
(a) prevents an employee from reporting for work or from
effectively performing all the duties connected with the employee’s regular work on any day subsequent to the day on
10.1 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente
partie.
« blessure invalidante » Blessure au travail ou maladie professionnelle qui, selon le cas :
a) empêche l’employé de se présenter au travail ou de s’acquitter efficacement de toutes les fonctions liées à son travail
2782
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
which the injury or disease occurred, whether or not that
subsequent day is a working day for that employee;
(b) results in the loss of, or complete loss of the use of, a
body member or part of a body member by an employee; or
(c) results in the permanent impairment of a body function of
an employee. (blessure invalidante)
“minor injury” means an employment injury or an occupational
disease for which medical treatment is provided and excludes a
disabling injury. (blessure légère)
“regional office” means the office of the Department of Transport
that is administratively responsible for an employee’s assigned
base. (bureau régional)
habituel le ou les jours suivant celui où il subit la blessure ou
celui où survient la maladie, qu’il s’agisse ou non de jours de
travail pour lui;
b) entraîne chez l’employé la perte d’un membre ou d’une
partie d’un membre, ou la perte totale de l’usage d’un membre ou d’une partie d’un membre;
c) entraîne chez l’employé l’altération permanente d’une
fonction de l’organisme. (disabling injury)
« blessure légère » Toute blessure au travail ou maladie professionnelle, autre qu’une blessure invalidante, qui fait l’objet
d’un traitement médical. (minor injury)
« bureau régional » Le bureau du ministère des Transports qui a
la responsabilité administrative de la base d’attache de l’employé. (regional office)
REPORT BY AN EMPLOYEE
RAPPORT DE L’EMPLOYÉ
10.2 If an employee becomes aware of an accident or other occurrence arising in the course of or in connection with their work
that has caused or is likely to cause injury to that employee or to
any other person, they shall, without delay, report the accident or
other occurrence to their employer, orally or in writing.
10.2 L’employé qui a connaissance d’un accident ou de toute
autre situation qui survient dans le cadre de son travail et qui est
la cause ou est susceptible d’être la cause d’une blessure, à luimême ou à une autre personne, en fait sans délai rapport à son
employeur, oralement ou par écrit.
INVESTIGATION
ENQUÊTES
10.3 If an employer becomes aware of an accident, occupational disease or other hazardous occurrence affecting any of their
employees in the course of employment, the employer shall, without delay,
(a) appoint a qualified person to carry out an investigation of
the hazardous occurrence;
(b) notify the policy committee, the work place committee and
the health and safety representative of the proposed investigation, and of the name of the qualified person appointed to investigate, so that they may participate in the investigation; and
(c) take necessary measures to prevent a recurrence of the hazardous occurrence.
10.3 L’employeur qui a connaissance de toute situation comportant des risques pour un de ses employés au travail, notamment d’un accident ou d’une maladie professionnelle, doit sans
délai :
a) nommer une personne qualifiée pour faire enquête sur la
situation;
b) aviser le comité d’orientation, le comité local et le représentant de la tenue de l’enquête prévue afin qu’ils puissent y participer et leur communique le nom de la personne qualifiée qui
en est chargée;
c) prendre les mesures nécessaires pour empêcher que la situation ne se reproduise.
TELECOMMUNICATION REPORT
RAPPORT PAR MOYEN DE TÉLÉCOMMUNICATION
10.4 The employer shall report to a health and safety officer, by
telecommunication, the date, time, location and nature of any accident, occupational disease or other hazardous occurrence referred to in section 10.3 that has one of the following results, as
soon as possible but not later than 24 hours after becoming aware
of that result:
(a) the death of an employee;
(b) a disabling injury to two or more employees;
(c) the loss of, or complete loss of the use of, a body member
or part of a body member by an employee;
(d) the permanent impairment of a body function of an employee; and
(e) a fire.
10.4 L’employeur signale à un agent de santé et de sécurité, par
tout moyen de télécommunication, la date, l’heure, le lieu et la
nature de toute situation visée à l’article 10.3, dès que possible
dans les vingt-quatre heures après en avoir eu connaissance, si
cette situation a entraîné l’une des conséquences suivantes :
a) le décès d’un employé;
b) une blessure invalidante chez plus d’un employé;
c) la perte d’un membre ou d’une partie d’un membre, ou la
perte totale de l’usage d’un membre ou d’une partie d’un
membre, chez un employé;
d) l’altération permanente d’une fonction de l’organisme d’un
employé;
e) un incendie.
MINOR INJURY RECORD
REGISTRE DES BLESSURES LÉGÈRES
10.5 (1) Every employer shall keep a record of each minor injury of which the employer is aware that is sustained by an employee in the course of employment, for two years after the injury
is sustained.
(2) The record shall contain
(a) the date, time and location of the occurrence that resulted in
the injury;
(b) the name of the employee who sustained the injury;
10.5 (1) L’employeur tient un registre de chaque blessure légère subie par un employé au travail dont il a connaissance et
conserve ce registre pendant deux ans à compter de la date où la
blessure a été subie.
(2) Le registre contient les renseignements suivants :
a) la date, l’heure et le lieu où s’est produite la situation ayant
entraîné la blessure légère;
b) le nom de l’employé blessé;
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2783
(c) a brief description of the injury; and
(d) the causes of the injury.
c) une brève description de la blessure;
d) les causes de la blessure.
WRITTEN REPORT
RAPPORT ÉCRIT
10.6 (1) The employer shall make a report in writing, without
delay, in the form set out in Schedule 1 to this Part, setting out the
information required by that form, including the results of the
investigation referred to in paragraph 10.3(a), if that investigation
discloses that the hazardous occurrence resulted in any one of the
following circumstances:
(a) a disabling injury to an employee;
(b) an electric shock, toxic atmosphere or oxygen-deficient
atmosphere that caused an employee to faint or lose consciousness; or
(c) the implementation of rescue, revival or other similar emergency procedures affecting an employee.
10.6 (1) Lorsque l’enquête révèle que la situation comportant
des risques a entraîné l’une des conséquences ci-après, l’employeur rédige sans délai, en la forme établie à l’annexe 1 de la
présente partie, un rapport qui comprend les renseignements qui y
sont demandés, ainsi que les conclusions de l’enquête visée à
l’alinéa 10.3a) :
a) une blessure invalidante chez un employé;
b) l’évanouissement ou la perte de connaissance d’un employé
en raison d’une décharge électrique ou d’une exposition à des
gaz toxiques ou à de l’air à faible teneur en oxygène;
c) la nécessité de recourir à des mesures de sauvetage ou de réanimation ou à toute autre mesure d’urgence semblable à
l’égard d’un employé.
(2) The employer shall submit a copy of the report
(a) without delay to the policy committee, the work place committee and the health and safety representative; and
(b) within 14 days after the hazardous occurrence, to a health
and safety officer at the regional office.
(2) L’employeur remet un exemplaire du rapport :
a) sans délai au comité d’orientation, au comité local et au
représentant;
b) à un agent de santé et de sécurité du bureau régional, dans
les quatorze jours après avoir eu connaissance de la situation.
ANNUAL REPORT
RAPPORT ANNUEL
10.7 (1) Every employer shall, not later than March 1 of each
year, submit to the Minister a written report setting out the number of accidents, occupational diseases and other hazardous occurrences of which the employer is aware affecting any employee
in the course of employment on board an aircraft during the
12-month period ending on December 31 of the preceding year.
10.7 (1) L’employeur, au plus tard le 1er mars de chaque année,
présente au ministre un rapport écrit indiquant le nombre d’accidents, de maladies professionnelles et d’autres situations comportant des risques dont il a connaissance et qui ont touché un ou
plusieurs de ses employés au travail à bord d’un aéronef au cours
de la période de douze mois se terminant le 31 décembre
précédent.
(2) The report shall contain the information referred to in the
form set out in Schedule 2 to this Part.
(2) Le rapport doit contenir les renseignements prévus dans le
formulaire contenu à l’annexe 2 de la présente partie.
RETENTION OF REPORTS
CONSERVATION DES RAPPORTS
10.8 Every employer shall keep a copy of
(a) the report referred to in subsection 10.6(1) for a period of
five years after the hazardous occurrence; and
(b) the report submitted under subsection 10.7(1) for a period
of two years after the submission of the report to the Minister.
10.8 L’employeur conserve un exemplaire :
a) du rapport visé au paragraphe 10.6(1) pendant cinq ans à
compter de la date où s’est produite la situation comportant des
risques;
b) du rapport visé au paragraphe 10.7(1) pendant deux ans à
compter de la date où le rapport a été présenté au ministre.
2784
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
SCHEDULE 1 / ANNEXE 1
(subsection 10.6(1)) / (paragraphe 10.6(1))
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE 2 / ANNEXE 2
(Subsection 10.7(2)) / (paragraphe 10.7(2))
2785
2786
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
PART 11
PARTIE 11
REPEAL AND COMING INTO FORCE
ABROGATION ET ENTRÉE EN VIGUEUR
REPEAL
ABROGATION
11. The Aviation Occupational Health and Safety Regulations1 are repealed.
11. Le Règlement sur la sécurité et la santé au travail (aéronefs)1 est abrogé.
Coming into force
ENTRÉE EN VIGUEUR
12. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
12. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[38-1-o]
[38-1-o]
———
———
1
1
SOR/87-182; SOR/94-34
DORS/87-182; DORS/94-34
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
Domestic Ferries Security Regulations
Règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs
Statutory authority
Marine Transportation Security Act
Fondement législatif
Loi sur la sûreté du transport maritime
Sponsoring department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issue: Domestic ferries provide an important means of transportation for millions of Canadians each year. At present only
internationally bound ferries are regulated under the Marine
Transportation Security Regulations. Domestic ferry security
regulations for specified domestic ferry services will further
assist in mitigating potential unlawful interference with the
Canadian marine transportation system.
Description: It is proposed that new regulations, titled the
Domestic Ferries Security Regulations, be established under
the authority of section 5 of the Marine Transportation Security Act. The purpose of these Regulations is to enhance the security of the Canadian marine transportation system through
the establishment of a framework to detect security threats and
take preventative measures against security incidents affecting
domestic ferries and facilities.
Cost-benefit statement: The cost-benefit analysis examined
the estimated cost of implementing the Domestic Ferries Security Regulations for 20 ferry routes operating between
32 ferry facilities owned by 8 different entities. The cost of industry compliance to the Regulations is estimated to be no less
than $8.2 million in the first year, and $0.3 million each year
thereafter. Unaccounted are security expenses incurred by
ferry operators that were not funded by the Marine Security
Contribution Program.
The estimated benefits are based on qualitative and quantitative data demonstrating that the immediate cost of regulatory
implementation is minimal when compared to potential longterm benefits such as the increased safety, security and economic viability of the marine transportation industry. In addition, by coming into force in 2009, the Regulations have the
indirect effect of strengthening Vancouver 2010 Olympic and
Paralympic Winter Games security preparations.
Business and consumer impacts: Anticipated impact of the
proposed risk-based Regulations should be minimal as the majority of affected operators have already taken steps voluntarily to comply with the proposed regulatory regime. The
2787
Résumé
Question : Les traversiers intérieurs constituent un moyen de
transport important pour des millions de Canadiens chaque
année. En ce moment, seuls les traversiers internationaux sont
réglementés en vertu du Règlement sur la sûreté du transport
maritime. Un règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs
visant des services de traversiers intérieurs particuliers permettra de limiter les atteintes illicites possibles contre le réseau de transport maritime canadien.
Description : Il est proposé qu’un nouveau règlement, soit le
Règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs, soit pris en
vertu de l’article 5 de la Loi sur la sûreté du transport maritime. Ce règlement vise à améliorer la sûreté du réseau de
transport maritime canadien par l’entremise d’un cadre permettant de déceler les menaces contre la sûreté et de prendre
les mesures nécessaires pour éviter les incidents en matière de
sûreté touchant les installations pour traversiers intérieurs et
les traversiers intérieurs.
Énoncé des coûts et avantages : Dans l’analyse des coûts et
des avantages, on a examiné les coûts estimatifs de la mise en
œuvre du Règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs
pour 20 trajets reliant 32 installations pour traversiers intérieurs appartenant à 8 différentes entités. Le coût de la conformité de l’industrie à ce règlement est évalué à au moins
8,2 millions de dollars au cours de la première année, et à
0,3 million de dollars chacune des années suivantes. Cela ne
prend pas en compte les dépenses liées à la sûreté engagées
par les exploitants de traversiers qui n’ont pas été financées
par le Programme de contribution pour la sûreté maritime.
Les avantages prévus se basent sur les données qualitatives et
quantitatives révélant que le coût immédiat de l’application du
Règlement est minime comparativement aux avantages éventuels à long terme, tels qu’une sûreté, une sécurité et une rentabilité accrues de l’industrie du transport maritime. En plus,
en entrant en vigueur en 2009, le Règlement permettra indirectement de renforcer les préparatifs de sécurité pour les Jeux
olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver.
Incidences sur les entreprises et les consommateurs :
L’impact prévu du règlement proposé axé sur les risques sera
minime puisque la majorité des exploitants concernés ont déjà
pris certaines mesures en vue de se conformer au règlement
2788
Canada Gazette Part I
Regulations require operators of specified domestic ferries and
ferry facilities to obtain security documentation and implement approved security plans. The Regulations do provide
flexibility to the operator to propose a security plan to the
Minister of Transport that best suits its operational environment. Overall, the Regulations are designed using a blended
performance and prescriptive approach intended to minimize potential negative impacts on business, trade, competition, consumers (the travelling public), and neighbouring
communities.
Domestic and international coordination and cooperation:
Regulation of ferry services is expected to have a positive impact on the Canadian economy and trading partners. Implementation of the Regulations serves to further reinforce to the
Canadian public and to the international community Canada’s
ongoing commitment to the continued safety and security of
the marine transportation system.
September 19, 2009
proposé. Le Règlement exige des exploitants de certaines installations particulières et de certains traversiers intérieurs particuliers l’obtention de documents de sûreté et la mise en œuvre des plans de sûreté approuvés. Le Règlement permet une
certaine flexibilité à l’exploitant qui devra proposer un plan de
sûreté au ministre des Transports, soit de proposer un plan qui
conviendrait davantage à son environnement opérationnel.
Dans l’ensemble, le Règlement relève de l’approche selon le
rendement et de l’approche normative pour essayer de réduire
au minimum les répercussions négatives sur les entreprises,
les échanges commerciaux, la compétitivité, les clients (les
utilisateurs) et les communautés environnantes.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et internationale : La réglementation des services de traversiers devrait avoir un effet positif sur l’économie canadienne et les
partenaires commerciaux du Canada. Aux yeux du public canadien et de la communauté internationale, l’application du
Règlement servira à renforcer l’engagement continu du Canada envers la sûreté et la sécurité de son réseau de transport
maritime.
Issue
Question
Domestic ferries are an essential link in the Canadian transportation system, annually moving more than 40 million passengers,
17 million vehicles and employing close to 7 000 people. The
industry provides a variety of important marine and transportation
capabilities that, if lost or impeded, could have serious consequences for many levels of government, economies and impact
the movement of people and goods in numerous communities.
Les traversiers intérieurs représentent des liaisons essentielles
dans le réseau de transport canadien, permettant le déplacement
de plus de 40 millions de passagers, 17 millions de véhicules et
l’embauche de près de 7 000 personnes. L’industrie offre une
variété de possibilités reliées au transport maritime et si celles-ci
étaient compromises, de graves conséquences se feraient ressentir
à plusieurs niveaux de gouvernement et dans l’économie, et affecteraient le mouvement des personnes et des biens de nombreuses
communautés.
Currently, Canada only regulates internationally bound passenger ferries as stipulated by the Marine Transportation Security
Regulations (MTSR). To address our domestic ferry industry, the
Interdepartmental Marine Security Working Group (IMSWG),
through a risk analysis, identified the need to include domestic
ferry services within a regulatory framework, as they are an integral part of a mass transit service for Canadians.
Présentement, le Canada ne réglemente que les traversiers de
passagers internationaux en vertu du Règlement sur la sûreté du
transport maritime (RSTM). En ce qui concerne l’industrie de
traversiers intérieurs, le Groupe de travail interministériel sur la
sûreté maritime (GTISM), au moyen d’une analyse des risques, a
indiqué le besoin d’intégrer les services de traversiers intérieurs à
un cadre réglementaire, puisqu’ils font partie intégrante du réseau
de transport collectif des Canadiens.
Internationally, other maritime nations with significant ferry
services have recognized the vulnerability of their own ferry services to terrorist attacks, and are attempting to address their security concerns while minimizing any impact to operations and
the provision of services. For example, the United States has
regulated its domestic ferries since 2004 based on a vessel’s passenger carrying capacity. The proposed Regulations will enhance
Canada’s reputation and relations with the international community and have an indirect effect of strengthening the security posture for the Vancouver 2010 Olympic and Paralympic
Games.
À l’échelle internationale, d’autres pays maritimes ayant des
services de traversiers importants ont reconnu la vulnérabilité de
leurs propres services de traversiers aux attaques terroristes et
tentent de gérer leurs préoccupations en matière de sûreté tout en
réduisant au minimum les conséquences sur les activités et la
prestation des services. Par exemple, les États-Unis ont réglementé leurs traversiers intérieurs depuis 2004, d’après la capacité de
transport des passagers d’un traversier. Le règlement proposé
permettra d’améliorer la réputation du Canada et ses relations
avec la communauté internationale, et aura un impact indirect sur
le renforcement de la sécurité lors des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver.
In 2005, Transport Canada established a joint industry/
government working group that developed a classification methodology tool, including a risk assessment of over 200 domestic
ferry services. Specifically, ferries and ferry facilities were analyzed using the following seven criteria: threat, annual passenger
volume, carriage of dangerous goods, carriage of vehicles, impact
of urban centres on ferry/facility safety and security, proximity to
critical infrastructure, and criticality. The joint working group
recommended that only those ferries and ferry routes which are
deemed to suffer the greatest likelihood of disruption or of interference with the marine transportation system, and whose loss
En 2005, Transports Canada a formé un groupe de travail mixte
rassemblant l’industrie et le gouvernement pour concevoir un
outil de méthodologie de classification, y compris une évaluation
du risque pour plus de 200 services de traversiers intérieurs. Plus
particulièrement, les traversiers et les installations pour traversiers
intérieurs ont été analysés selon les sept critères suivants : la menace; le volume annuel de passagers; le transport de matières
dangereuses; le transport de véhicules; l’impact des centres urbains sur la sûreté et la sécurité des traversiers et des installations
pour traversiers intérieurs; la proximité des infrastructures essentielles; et le niveau de risque. Le groupe de travail mixte a
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2789
would generate the greatest disruption to a region, should be
regulated.
recommandé de ne réglementer que les traversiers et les trajets
qui risquent d’être les plus touchés par une interruption ou une
atteinte au sein du réseau de transport maritime, et dont les pertes
causeraient le plus de dommages à une région.
The resultant proposed Regulations increase marine security
requirements on 20 domestic ferry routes operating between
32 ferry facilities and operated by 8 different entities. Furthermore, in applying a regulatory lifecycle approach, Transport Canada will reassess the domestic ferry environment periodically to
determine if other operators should be required to comply with
the Regulations. The addition of any operator to schedules to the
Domestic Ferries Security Regulations would occur following
consultations with affected stakeholders and publication of the
amendments in the Canada Gazette in accordance with Canada’s
regulatory regime.
En conséquence, le règlement proposé accroît les exigences en
matière de sûreté maritime sur 20 trajets de traversiers intérieurs
reliant 32 installations exploitées par 8 différentes entités. De
plus, en adoptant une approche réglementaire durable, Transports
Canada devra réévaluer périodiquement l’environnement des
traversiers intérieurs pour déterminer si d’autres exploitants devraient être soumis au Règlement. L’ajout de tout exploitant additionnel aux annexes du Règlement sur la sûreté des traversiers
intérieurs surviendrait à la suite de consultations avec les intervenants concernés et de la publication des modifications dans la
Gazette du Canada, conformément au régime réglementaire du
Canada.
Objectives
Objectifs
The objective for the proposed Regulations is to increase the
level of protection for domestic ferries to mitigate unlawful interference, terrorist attacks and terrorist exploitation through regulatory compliance. The proposed Regulations would safeguard
ferry operators and their employees, adjacent communities, ferry
workers and the travelling public. Enhancing the security of the
domestic ferry transportation system is an important component
of the Government’s overall strategy to promote a safe, secure
and efficient transportation system that contributes to Canada’s
economic development and security objectives.
Le règlement proposé vise à accroître le niveau de protection
des traversiers intérieurs en vue de limiter les atteintes illicites, les
attaques terroristes et l’exploitation terroriste grâce à l’application
du Règlement. Le règlement proposé protégerait les exploitants
de traversiers et leurs employés, les communautés adjacentes, le
personnel responsable des traversiers et les passagers. Améliorer
la sûreté du réseau de traversiers intérieurs est un élément important dans la stratégie globale du gouvernement visant à promouvoir un réseau de transport sûr, sécuritaire et efficace, qui contribue au développement économique du Canada, tout en répondant
aux objectifs en matière de sûreté.
Description
Description
The proposed Domestic Ferries Security Regulations are designed to enhance the security of the Canadian ferry transportation system through the establishment of a framework for detecting security threats and taking preventive measures against
security incidents. The Regulations are a blend of prescriptive and
performance-based requirements affording operators the flexibility to implement security procedures and systems appropriate to
their unique operational and physical environments; however, the
Minister requires operators to fully implement security procedures and obtain security documentation.
Le Règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs proposé
vise à accroître la sûreté du système canadien de traversiers grâce
à l’établissement d’un cadre permettant de détecter les menaces
contre la sûreté et de prendre les mesures préventives nécessaires
pour contrer les incidents en matière de sûreté. Le Règlement se
base à la fois sur des exigences reliées au rendement et des exigences normatives, octroyant aux exploitants le droit d’appliquer
les systèmes et les procédures de sûreté appropriés à leurs environnements physiques et opérationnels uniques; cependant, le
ministre exige des exploitants d’appliquer à la lettre les procédures de sûreté et d’obtenir les documents de sûreté.
Prescriptive elements are primarily found in Parts 2 and 3,
which set out the processes for an operator to obtain security
documentation and the roles and responsibilities of the operators
of domestic ferries and domestic ferry facilities.
Les éléments normatifs se trouvent principalement aux parties 2 et 3, qui établissent les processus à suivre pour un exploitant afin d’obtenir les documents de sûreté et précisent les rôles et
les responsabilités des exploitants de traversiers intérieurs et
d’installations de traversiers intérieurs.
Part 4 sets out the qualifications and responsibilities of ferry
security personnel. This section is prescriptive because it assigns
security responsibilities, with specific roles and responsibilities,
to the ferry master, security officers and personnel; however,
flexibilities exist in the appointment and training of these
individuals.
La partie 4 établit les qualifications et les responsabilités du
personnel responsable de la sûreté des traversiers et des installations pour traversiers. Cette partie est normative du fait qu’elle
attribue au capitaine, aux agents de la sûreté et au personnel du
traversier des responsabilités liées à la sûreté, avec des rôles et
des responsabilités particuliers; cependant, une certaine souplesse
existe quant à l’affectation et à la formation de ces personnes.
Part 5 is a blend of prescriptive and performance-based requirements designed to provide a framework for security assessments in order to have in place plans and procedures that respond
to their unique operational and physical environments. In particular, this Part prescribes how ferry and ferry facility operators conduct a security assessment in order to develop a security plan that
establishes comprehensive security procedures for responding to
changes in the security environment. These plans require the
identification of restricted areas and the establishment of security
La partie 5 est une combinaison d’exigences normatives et
d’exigences basées sur le rendement, conçues pour encadrer les
évaluations de la sûreté en vue de mettre en place des plans et des
procédures qui répondent aux environnements physiques et opérationnels uniques. Plus particulièrement, cette partie décrit comment les exploitants d’installations pour traversiers intérieurs et
les exploitants de traversiers doivent réaliser une évaluation de la
sûreté afin d’élaborer un plan de sûreté comportant des procédures de sûreté complètes, pour répondre aux changements dans
2790
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
procedures for access control, monitoring, handling cargo, and the
delivery of ships’ stores.
l’environnement de sûreté. Ces plans requièrent l’indication des
zones réglementées et la mise en œuvre de procédures de sûreté
en lien avec le contrôle de l’accès, la surveillance, la manutention
des cargaisons et la livraison des provisions de bord.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
In 2005, a departmental review of the domestic ferry environment and the regulatory and non-regulatory options was conducted. It determined that full compliance by all higher-risk ferry
services was desirable through an enforceable security regime
rather than through memoranda of understanding or voluntary
compliance. Further analysis and consultation were conducted
after the review that confirmed and validated the initial findings
of the review. This consultation process was due to the diverse
and complex nature of marine industry stakeholders, the various
types of ferry operators, including different levels of government
and industry players.
En 2005, une étude ministérielle portant sur l’environnement
des traversiers intérieurs et sur les options réglementaires et non
réglementaires a été menée. Elle révélait qu’une conformité complète à tous les services de traversiers à plus haut risque était souhaitable par l’entremise d’un système de sûreté applicable plutôt
que par un protocole d’entente ou que par une conformité volontaire. À la suite de cette étude, de plus amples analyses et consultations ont été réalisées et ont confirmé et validé les résultats initiaux de l’étude. Ce processus de consultation était dû à la nature
variée et complexe des intervenants de l’industrie du transport
maritime, aux divers types d’exploitants de traversiers, y compris
les divers ordres de gouvernement et les divers acteurs de
l’industrie.
Voici un aperçu des options envisagées.
The following is an overview of the options considered.
Option 1: No regulations
The advantages of this option are
• no additional operational or enforcement costs to government;
and
• no additional operating costs to domestic ferry operators.
The disadvantages of this option are that
it would not address the existing security gap in Canada’s
marine transportation system;
• compliance would be difficult to achieve without a regulatory
framework; and
• the potential for negative public perception for the security of
the domestic ferry system could exist.
•
Option 2: Regulate all domestic ferry services
The advantages of this option are that it would
• permit all 204 domestic ferries to be regulated in the same
manner as international ferries currently operating in Canada;
• demonstrate a strong commitment by the federal government
to further improving the safety and security of the national
transportation system; and
• demonstrate internationally the federal government’s commitment to assuring the safety and security of the national
transportation system.
The disadvantages of this option are that
applying security regulations to low-risk, small- or moderatesized services often operating in remote, rural locations could
be perceived by stakeholders as a disproportionate response;
• the equal application of security resources to all domestic
ferry services could generate considerable public criticism of
wasteful fiscal management and create a considerable administrative burden for small- and moderate-sized ferry operators;
• it would impose considerable additional workload for national
marine authorities as it relates to the equal application of inspection, administration and operational support of all domestic ferry services within Canada;
• it would generate a considerable compliance and enforcement
workload for Transport Canada Marine Security authorities, in
order to provide inspections, plan approvals, administration,
and operational support for over 200 domestic ferries and
their facilities;
•
Option 1 : Aucun règlement
•
•
•
•
•
Les avantages de cette option sont les suivants :
aucun coût opérationnel ou d’application additionnel pour le
gouvernement;
aucun coût opérationnel pour les exploitants de traversiers
intérieurs.
Les inconvénients de cette option sont les suivants :
l’écart de sûreté existant dans le réseau canadien de transport
maritime ne serait pas abordé;
la conformité serait difficile à atteindre sans cadre
réglementaire;
la possibilité d’une perception négative du public quant à la
sûreté du système de traversiers intérieurs.
Option 2 : Réglementer tous les services de traversiers intérieurs
•
•
•
•
•
•
•
Les avantages de cette option sont les suivants :
permettrait aux 204 traversiers intérieurs d’être réglementés
de la même manière que les traversiers internationaux au
Canada;
démontre le fort engagement du gouvernement fédéral
d’accroître la sécurité et la sûreté du réseau de transport
national;
démontre à la communauté internationale l’engagement du
gouvernement fédéral d’assurer la sûreté et la sécurité du réseau de transport national.
Les inconvénients de cette option sont les suivants :
appliquer le règlement de sûreté aux services de petite ou de
moyenne taille ou à faible risque, souvent situés dans des secteurs éloignés ou ruraux, serait perçu par les intervenants
comme une réponse disproportionnée;
une application égale des ressources de sûreté pour tous les
services de traversiers intérieurs pourrait favoriser la critique
du public quant à une gestion fiscale extravagante et entraîner
un fardeau administratif considérable pour les exploitants de
traversiers intérieurs de petite ou de moyenne taille;
une charge de travail considérable s’imposerait pour les autorités maritimes nationales, car cela signifierait une application
égale en matière d’inspection, d’administration et de soutien
opérationnel pour tous les services de traversiers intérieurs
dans l’ensemble du Canada;
une charge de travail considérable en matière d’application et
de conformité s’imposerait pour les autorités responsables de
Le 19 septembre 2009
•
•
Gazette du Canada Partie I
it would require significant federal, provincial, municipal, and
private financial commitments to maintain the physical and IT
security requirements for all domestic ferry services; and
this approach is inconsistent with the federal government’s
policy of applying risk management principles to regulations
that focus human and financial resources where they can do
the most good and provide tangible results for Canadians.
•
•
2791
la sûreté maritime de Transports Canada, en vue de procéder
aux inspections, aux approbations des plans, à l’administration et au soutien opérationnel de plus de 200 traversiers intérieurs et de leurs installations;
cela nécessiterait des engagements financiers considérables
aux niveaux fédéral, provincial, municipal et privé pour répondre aux exigences de sûreté physiques et de TI imposées à
tous les services de traversiers intérieurs;
cette approche n’est pas conforme à la politique du gouvernement fédéral visant à appliquer les principes de gestion du
risque aux règlements centrés sur les ressources humaines et
financières apportant les meilleurs résultats tangibles pour les
Canadiens.
Option 3: Regulate only higher risk domestic ferry services
(selected option)
Option 3 : Réglementer seulement les services de traversiers
intérieurs à plus haut risque (option privilégiée)
Operators that would be affected include BC Ferries, Coast
Mountain Bus Company, Seaspan Coastal Intermodal, City of
Toronto, Toronto City Centre Airport, Société des traversiers du
Québec, Marine Atlantic, and Halifax Metro Transit. These operators were recommended following the 2007 regulatory classification methodology exercise. This review further recommended
including only those ferries and ferry routes that are deemed to
potentially suffer the greatest likelihood of disruption or interference with the marine transportation system.
The advantages of this option are
• it would allow for a fiscally responsible application of resources to those ferry services that have been identified by the
risk assessment as having the greatest potential for unlawful
interference;
• Transport Canada focuses its resources on the inspections,
assessments, administration, and operational support of the
higher risk ferry services;
• ferry operations identified as lower risk would not be required
to bear the financial and operational burden of complying
with regulations;
• a risk-based regulatory approach consistent with the Cabinet
Directive on Streamlining Regulations (CDSR) and the Government Security Policy; and
• it would demonstrate, both to Canadians and the international
community, a strong, coordinated, and focused commitment
by the Canadian government to improving the safety and security of Canada’s domestic ferry industry.
Les exploitants concernés seraient les suivants : BC Ferries,
Coast Mountain Bus Company, Seaspan Coastal Intermodal, ville
de Toronto, aéroport du centre-ville de Toronto, Société des traversiers du Québec, Marine Atlantique et Halifax Metro Transit.
Ces exploitants ont été sélectionnés à la suite de l’exercice de la
méthodologie de classification réglementaire de 2007. Cette analyse proposait de n’inclure que les traversiers et les trajets les plus
susceptibles d’être touchés par une interruption ou une atteinte en
lien avec le réseau de transport maritime.
Les avantages de cette option sont les suivants :
• sur le plan fiscal, cela permettrait une application plus responsable des ressources aux services de traversiers intérieurs ciblés par l’évaluation du risque, c’est-à-dire ceux étant les plus
susceptibles d’atteinte illicite;
• Transports Canada concentrerait ses ressources sur les inspections, les évaluations, l’administration et le soutien opérationnel des services de traversiers à plus haut risque;
• les exploitants des traversiers considérés comme présentant
un risque plus faible ne seraient pas tenus de se conformer
au règlement et éviteraient ainsi un fardeau financier et
opérationnel;
• une approche réglementaire axée sur le risque est conforme à
la Directive du Cabinet sur la rationalisation de la réglementation (DCRR) et à la Politique sur la sécurité du gouvernement;
• cela ferait valoir à la fois aux Canadiens et à la communauté
internationale l’engagement coordonné, solide et précis du
gouvernement canadien envers l’amélioration de la sûreté
et de la sécurité de l’industrie canadienne des traversiers
intérieurs.
Les inconvénients de cette option sont les suivants :
• coûts opérationnels additionnels pour les exploitants de traversiers intérieurs;
• réglementer différemment les services de traversiers pourrait
être perçu comme une inégalité quant au souci du gouvernement pour la sécurité des passagers et de leur sûreté lors des
déplacements.
•
•
The disadvantages of this option are
additional operating costs to domestic ferry operators; and
regulating domestic ferries differently could generate a perception of inequality regarding the Government’s concern for
the public’s safety and security while traveling.
Benefits and costs
Cost-benefit statement
Avantages et coûts
Base
Year
Following
4 Years
Total
(PV)
A. Quantified impacts $
Benefits
Operator of
domestic ferries
and ferry
facilities
Average
Annual
Analyse des coûts et
des avantages
Année
de base
4 années
suivantes
Total
(VA)
A. Analyse quantitative de l’impact (en $)
13.3M
0M
13.3M
Avantages
Exploitant de
traversiers
intérieurs et
d’installations
pour traversiers
13,3 M
0M
13,3 M
Moyenne
annuelle
2792
Canada Gazette Part I
Cost-benefit statement
Base
Year
September 19, 2009
Following
4 Years
Total
(PV)
Average
Annual
A. Quantified impacts $
Costs
8.2M
1.2M
9.4M
Government of
Canada
13.3M
0M
13.3M
B. Quantified impacts in non-$ — e.g. risk assessment
Estimated
100 lives saved
Negative
impacts
By stakeholders
Net benefits
Année
de base
4 années
suivantes
Total
(VA)
Moyenne
annuelle
A. Analyse quantitative de l’impact (en $)
Operator of
domestic ferries
and ferry
facilities
Positive
impacts
Analyse des coûts et
des avantages
Coûts
Exploitant de
traversiers
intérieurs et
d’installations
pour traversiers
8,2 M
1,2 M
9,4 M
Gouvernement
du Canada
13,3 M
0M
13,3 M
B. Analyse quantitative de l’impact (pas en $) — par exemple évaluation du
risque
611M*
588.3M
Impact positif
On estime que
100 vies ont été
sauvées
Impact négatif
Par les
intervenants
Bénéfice net
611 M*
588,3 M
C. Qualitative impacts
C. Analyse qualitative de l’impact
Positive impacts to stakeholders:
Incidences positives pour les intervenants :
•
Avoiding economic declines in trade, tourism, which are commonly
experienced by countries following deliberate violent attacks.
•
•
Operators will be better able to identify and respond to security threats,
security breaches, and security incidents.
Éviter le déclin économique relié aux échanges commerciaux et au tourisme,
ce qui est souvent le cas des pays ayant subi des attaques violentes et
délibérées.
•
•
Increase Canadian and international confidence in the security of ferries and
ferry facilities.
Les exploitants seront mieux en mesure de détecter les menaces, les
infractions et les incidents liés à la sûreté et d’y réagir.
•
Confiance accrue des Canadiens et de la communauté internationale envers la
sûreté des traversiers et des installations pour traversiers intérieurs.
Negative impacts to stakeholders:
•
Increased administrative costs for operators to maintain records of marine
security.
Incidences négatives pour les intervenants :
•
Coûts administratifs accrus pour que les exploitants maintiennent les dossiers
sur la sûreté maritime.
* Estimated economic value for the number of lives saved over the lifetime of the
Regulations.
* Valeur économique estimée pour le nombre de vies sauvées pendant la durée du
Règlement.
Rationale
Justification
The cost-benefit analysis examined the estimated cost of implementing the Domestic Ferries Security Regulations for
20 ferry routes operating between 32 ferry facilities owned by
8 different entities. Although the Regulations do not prescribe the
purchase of any equipment, it does establish an expected level of
performance each operator is required to achieve. Industry cost
for compliance is estimated based predominately on ferry industry applications to the Transport Canada Marine Security Contribution Program (MSCP), whereby the federal government would
reimburse up to 75% of eligible marine security enhancements.
To date the Transport Canada MSCP is committed to transferring
$13.3 million to operators of domestic ferries and ferry facilities.
L’analyse des coûts et des avantages évaluait le coût estimatif
de la mise en œuvre du Règlement sur la sûreté des traversiers
intérieurs pour 20 trajets reliant 32 installations exploitées par
8 différentes entités. Même si le Règlement n’exige pas l’achat de
quelconque matériel, il établit le niveau de rendement prévu que
chaque exploitant se doit d’atteindre. Le coût de la conformité au
Règlement pour l’industrie est estimé surtout en se basant sur les
demandes adressées par l’industrie des traversiers au Programme
de contribution pour la sûreté maritime (PCSM) de Transports
Canada selon lequel, le gouvernement fédéral rembourserait
jusqu’à 75 % des coûts des améliorations en matière de sûreté
maritime. Jusqu’à présent, le PCSM de Transports Canada s’est
engagé à transférer 13,3 millions de dollars aux exploitants de
traversiers intérieurs et aux installations de traversiers.
Funded projects include but are not limited to the procurement
of hand-held metal detectors, hand-held radios, locks, improved
lighting, auto-intrusion devices, fencing, alarm systems, signage,
and the contracting of professional consultants to produce security assessments and plans. Through heightened security awareness, the department also anticipates that operators may deem it
appropriate to fund other projects not funded by the MSCP to
further enhance their security posture. The $8.2M cost to industry
does not account for possible expenses for two operators who did
not submit applications to the MSCP. Data to support security
equipment costs for these operators is unavailable.
Les projets financés comportent, sans s’y limiter, l’acquisition
des éléments suivants : détecteurs portatifs d’objets métalliques,
postes de radio portatifs, verrous, éclairage amélioré, dispositifs
d’auto-intrusion, clôtures, systèmes d’alarme, panneaux de signalisation et services de consultants professionnels pour concevoir
les plans et les évaluations de sûreté. En rehaussant la sensibilisation à la sûreté, le Ministère prévoit aussi que les exploitants estiment approprié de financer d’autres projets qui ne sont pas financés par le PCSM pour renforcer leur position en matière de
sûreté. Ce coût de 8,2 millions de dollars pour l’industrie ne tient
pas compte des dépenses possibles pour deux exploitants qui
n’ont pas soumis leurs applications au PCSM. Les données supportant les coûts de l’équipement pour ces exploitants ne sont pas
disponibles.
As part of the overall cost, operators are estimated to incur a
$3.55 million expense with regards to the conduct of security
Faisant partie du coût total, on estime aussi que les exploitants
engageront des dépenses de 3,55 millions de dollars relativement
Le 19 septembre 2009
assessments and plans. Overall, the capital costs to industry are
expected to decrease significantly in subsequent years as the requirement to purchase new security equipment and implement
security procedures will have for the most part been completed. It
is estimated that $0.3 million would be required each year for
ongoing maintenance costs.
Estimating the net benefit of the Regulations for the prevention
of a major security incident, involving the loss of human life, is
complex because of the diverse nature of Canadian domestic ferry
environment. Vessels that are to be regulated vary from large
multi-ship operations carrying over 2 000 people to small local
ferries with a passenger capacity of less than 50. Furthermore,
while some ferries are limited to only passengers, others carry
family vehicles, while others can transport the entire spectrum of
motor vehicles.
Some qualitative and quantitative data does exist that demonstrates the benefit of avoiding catastrophic marine security incidents onboard ferries. The attack against SuperFerry 14 in the
Philippines on February 27, 2004, provides a startling example of
the high human cost, whereby a suspected explosive device resulted in the death of 116 people and wounded over 300.1
For the purpose of developing a Canadian quantitative human
cost of a catastrophic attack on a ferry several key assumptions
were made in the development of these Regulations. In recognition of the diverse ferry industry, an illustrative scenario was developed, where a ferry carrying 1 000 passengers sustains an attack causing the death of 100 people. Using a statistical value to
society of $6.11 million per fatality, the potential benefit to society is estimated at $611.0 million for avoiding a catastrophic marine security incident. This figure increases considerably when
costs associated to the prevention of injury and property damage
are also equated.
Notwithstanding the benefit of saving human life, perhaps the
most significant benefit of the Regulations is avoiding economic
declines in trade and tourism, which are commonly experienced
by countries following deliberate violent attacks. The shocks to
these sectors have been shown to depress economic productivity.
It is estimated, for example, that the threat of terrorist attacks has
wiped away around half of the logistics productivity gains realized in the United States over the last 10 years.2
Although this regulatory process is driven from within Canada
and not the result of an international treaty obligation, implementation of the Domestic Ferries Security Regulations would have
the qualitative benefit of enhancing Canada’s ongoing commitment to further enhance the safety and security of the marine
transportation system. By coming into force in 2009, the Regulations would have the indirect effect of strengthening Vancouver 2010 Olympic and Paralympic Winter Games security
preparations.
In accordance with the Cabinet Directive on the Environmental
Assessment of Policy, Plan and Program Proposals and the
Transport Canada Policy Statement on Strategic Environmental
Assessment, the strategic environmental assessment (SEA) process was followed for this and a preliminary scan was completed.
Gazette du Canada Partie I
à la conduite des plans et des évaluations de sûreté. Dans l’ensemble, les coûts en capital devraient diminuer considérablement
au cours des années subséquentes, puisque les exigences ciblant
l’achat de nouveau matériel de sûreté et la mise en œuvre des
procédures de sûreté auront en grande partie été satisfaites. Il est
prévu qu’une dépense de 0,3 million de dollars sera nécessaire
chaque année pour les coûts relatifs à l’entretien continu.
Évaluer l’avantage net du Règlement quant à la prévention d’un
incident majeur relatif à la sûreté, y compris la perte de vies humaines, est complexe, en raison de la nature variée de l’environnement canadien des traversiers intérieurs. La réglementation
touche autant de grosses entreprises exploitant plusieurs traversiers et pouvant transporter plus de 2 000 passagers que de petits
traversiers locaux ayant une capacité de moins de 50 passagers.
De plus, alors que certains traversiers se limitent au transport de
passagers, d’autres transportent des véhicules familiaux, et d’autres encore toute la gamme des véhicules à moteur.
Certaines données qualitatives et quantitatives démontrent
l’avantage de pouvoir éviter les incidents relatifs à la sûreté maritime à bord des traversiers. L’attaque contre le SuperFerry 14 aux
Philippines, le 27 février 2004, représente un exemple déconcertant du coût élevé de la vie humaine, par lequel un présumé engin
explosif a entraîné la mort de 116 personnes et en a blessé plus
de 3001.
En vue d’évaluer le coût quantitatif de la vie humaine au Canada, advenant une attaque désastreuse sur un traversier, plusieurs
hypothèses clés ont été émises lors de l’élaboration du Règlement.
Pour tenir compte de la diversité de l’industrie des traversiers, un
modèle représentatif de la situation a été proposé selon lequel un
traversier transportant 1 000 passagers subit une attaque qui cause
la mort de 100 personnes. En utilisant une valeur statistique de
6,11 millions de dollars par décès pour la société, on estime à
611 millions de dollars l’avantage qui reviendrait à la société si
un incident grave lié à la sûreté maritime était évité. Ce chiffre
augmente considérablement lorsque les coûts associés à la prévention des blessures et aux dommages matériels sont aussi
calculés.
En plus de pouvoir sauver des vies humaines, l’avantage que
l’on pourrait considérer le plus important du Règlement est d’éviter les déclins économiques touchant le commerce et le tourisme,
qui surviennent souvent dans les pays ayant subi des attaques
violentes et délibérées. Parmi les répercussions sur ces secteurs,
on note une baisse de la productivité économique. Par exemple,
on dit que les menaces d’attaques terroristes ont annulé presque la
moitié des gains de productivité logistique réalisés au cours des
10 dernières années aux États-Unis2.
Même si ce processus réglementaire est élaboré au Canada et
n’est pas régi par un traité international, l’application du Règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs permettrait de faire
valoir l’engagement continu du Canada à accroître la sûreté et la
sécurité de son réseau de transport maritime. En entrant en vigueur en 2009, le Règlement aurait indirectement l’effet de renforcer les préparatifs de sûreté pour les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver.
Conformément à la Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes et à l’Énoncé de politique de Transports Canada sur l’évaluation environnementale stratégique, le processus d’évaluation
environnementale stratégique (ÉES) a été suivi dans ce cas et une
———
———
1
1
2
RAND, 2006. “Maritime Risk: Risk and Liability.” RAND Corporation. p. 93.
OECD, 2003. “Security in maritime transport: Risk factors and economic impacts.” Directorate for Science, Technology and Industry, OECD. Paris, March 7,
2003.
2793
2
RAND, 2006. « Maritime Risk: Risk and Liability ». RAND Corporation,
page 93.
OCDE, 2003. « Rapport sur la sûreté dans les transports maritimes - Facteurs de
risques et répercussions économiques ». Direction de la Science, de la technologie et de l’industrie. Paris, le 7 mars 2003.
2794
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
The preliminary scan concluded that the proposal is not likely to
have important environmental effects.
exploration préliminaire a été effectuée. L’exploration préliminaire a révélé que le projet ne présente aucun effet environnemental considérable.
Consultation
Consultation
Transport Canada has consulted extensively with many stakeholders throughout the development of the Domestic Ferries Security Regulations. Public consultations began in 2006 with the
creation of the public/private Domestic Ferries Regulatory Working Group. This forum discussed the security requirements of the
industry and developed a classification methodology tool that
ranked, amongst other criteria, the severity of risk present for
over 204 domestic ferry operations across the country. Working
Group membership included Transport Canada Marine Security
inspectors and policy analysts, the Canadian Ferry Operators’
Association (CFOA), industry, labour, provincial and municipal
governments and other government departments. Until present
day, the Domestic Ferries Regulatory Working Group or industry
consultation meetings have been held bi-annually at the national
Canadian Marine Advisory Council (CMAC). Separate industry
consultations were also held with individual stakeholders
throughout 2008.
Transports Canada a consulté à plusieurs reprises plusieurs intervenants tout au long de l’élaboration du Règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs. Les consultations publiques ont
commencé en 2006 grâce à la formation du Groupe de travail sur
les traversiers intérieurs (GTTI) selon un partenariat privé-public.
Ce groupe a discuté des exigences en matière de sûreté et a conçu
un outil de méthodologie de classification permettant de classer,
selon certains critères, le niveau de risque relatif à plus de
204 traversiers intérieurs dans l’ensemble du pays. Le groupe de
travail comprend des inspecteurs et des analystes de la politique
de la sûreté maritime de Transports Canada, l’Association canadienne des opérateurs de traversiers (ACOT), des intervenants de
l’industrie, de la main-d’œuvre, des représentants des gouvernements provinciaux et municipaux ainsi que d’autres ministères du
gouvernement. Jusqu’à présent, les rencontres de consultation
avec les acteurs de l’industrie et le GTTI se déroulent deux fois
par année au Conseil consultatif maritime canadien (CCMC) national. Des consultations distinctes se sont aussi déroulées individuellement avec des intervenants au cours de l’année 2008.
Concerns raised prior to pre-publication
Préoccupations soulevées avant la publication
Domestic vs. international requirements
Exigences nationales et internationales
During initial public consultations, domestic ferry operators expressed concern with the domestic requirements being included in
the Marine Transportation Security Regulations that govern international vessels. In addition, it was indicated that some proposed
security obligations were not operationally feasible or necessary
for domestic vessels. These requirements included the 96-hour
pre-arrival information report, carriage of a Ship Security Alert
System, and the requirement to maintain records of the last
10 ports of call. Consequently, it was suggested that a separate
domestic ferries part to the MTSR be developed which would
facilitate readability of the proposed Regulations.
Au cours des premières consultations publiques, les exploitants
de traversiers intérieurs ont exprimé leur préoccupation concernant l’intégration des exigences nationales au Règlement sur la
sûreté du transport maritime, qui dirige les traversiers internationaux. De plus, on a indiqué que certaines exigences en matière
de sûreté n’étaient pas réalisables sur le plan opérationnel ou
n’étaient pas nécessaires pour les traversiers intérieurs. Ces exigences comportaient le rapport d’information à soumettre 96 heures avant l’arrivée, la disposition d’un système d’alerte pour la
sûreté du traversier et le maintien des dossiers des 10 derniers
ports d’escale. En conséquence, il a été proposé qu’une partie
distincte du RSTM soit rédigée pour les traversiers intérieurs, ce
qui faciliterait la compréhension du règlement proposé.
Pour tenir compte de ces préoccupations, Transports Canada a
adopté les recommandations du groupe de travail et a entrepris la
rédaction de l’ébauche d’une partie distincte du RSTM pour les
traversiers intérieurs. Les exigences internationales ne reflétant
pas la réalité opérationnelle de l’industrie des traversiers intérieurs ont été retirées. À la suite des considérations portant sur les
implications à long terme pour l’industrie des traversiers intérieurs, Transports Canada a choisi d’élaborer un règlement distinct en vertu de la Loi sur la sûreté du transport maritime, puisque cela s’avère plus compréhensible et octroie au Canada plus de
souplesse à l’extérieur du cadre réglementaire international.
To address these concerns, Transport Canada adopted the recommendation of the Working Group and proceeded to initially
draft a separate part in the MTSR for domestic ferries. International requirements that did not reflect the operational reality of
the domestic industry were removed. Following further consideration of the longer term implications for the domestic industry,
Transport Canada proceeded to create a separate regulation under
the Marine Transportation Security Act as it would be more userfriendly and would permit Canada additional flexibilities outside
the international regulatory framework.
Public access and economic impacts to communities
Accès public et répercussions économiques pour les collectivités
Following initial 2007 national consultations, some communities and small businesses articulated concerns that the proposed
Regulations would prescribe security procedures that could impede business operations or public access walkways. For example, in Horseshoe Bay, Vancouver, concerns were raised that the
proposed Regulations could impede the public’s access to small
businesses if fences were imposed at the ferry facility. Additionally, in North Sydney, Nova Scotia, concerns were voiced that if a
fence was installed at the port, then access to a public walkway by
local residents would be impeded.
À la suite des premières consultations nationales en 2007, certaines collectivités et petites entreprises ont exprimé des préoccupations liées au fait que les règlements proposés exigeraient des
procédures de sûreté pouvant entraver les activités commerciales
ou les voies d’accès publiques. Par exemple, à Horseshoe Bay, à
Vancouver, on craignait que le règlement proposé compromette
l’accès public aux petites entreprises si des clôtures étaient installées autour des installations pour traversiers. En plus, à North
Sydney, en Nouvelle-Écosse, les préoccupations concernaient
l’accès des résidents aux voies publiques si des clôtures étaient
installées près du port.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2795
To address these concerns, Transport Canada officials held
supplementary meetings with affected stakeholders to explain the
performance-based nature of the Regulations. It was pointed out
that the Regulations were a blend of both performance and
prescriptive-based requirements and that it would be the responsibility of the ferry or facility operator, through their respective
security plans, to adopt security procedures or measures that
would be appropriate to their individually unique operation and
facility. It was further explained that due to the distinct geographical nature of each ferry facility, the Regulations had to remain performance-based to allow industry the flexibility necessary to meet the regulatory requirements.
Pour aborder ces préoccupations, les officiers de Transport Canada ont tenu d’autres réunions avec les intervenants concernés
pour expliquer la nature du Règlement, qui se base sur le rendement. Il a été souligné que les exigences du Règlement étaient à la
fois normatives et basées sur le rendement et qu’il serait la responsabilité de l’exploitant du traversier ou de l’installation, par
l’entremise de ses plans de sûreté respectifs, d’adopter les mesures ou les procédures de sûreté appropriées à ses propres installations pour traversiers intérieurs et à son environnement unique.
Il a aussi été mentionné qu’en raison de la nature géographique
variée de chaque installation pour traversiers, les règlements
devaient se fonder sur le rendement pour permettre la souplesse nécessaire à l’industrie afin de satisfaire aux exigences
réglementaires.
Since private and public sector entities own ferry operations,
affected stakeholders wanted to ensure that their concerns were
weighted in the development of security plans. Departmental officials informed concerned parties that prior to implementation, all
security plans would need to be submitted to Transport Canada
for review and approval. While this did not completely alleviate
all concerns, it did provide a better understanding of the proposed
Regulations and the implementation process. It was further stated
that Transport Canada Regional Offices would work with individual operators in the identification of various security options
during the development of security plans to minimize, if not
eliminate, potential impact to business.
Puisque des entités des secteurs privé et public exploitent des
services de traversiers, les intervenants concernés voulaient
s’assurer que leurs préoccupations étaient prises en considération
lors de l’élaboration des plans de sûreté. Les responsables ministériels ont avisé les parties concernées qu’avant l’application du
Règlement, tous les plans de sûreté devraient être soumis à Transports Canada pour vérification et approbation. Même si cela n’a
pas apaisé tous les soucis, cela a permis une meilleure compréhension du règlement proposé et du processus de mise en œuvre.
Il a aussi été mentionné que les bureaux régionaux de Transports
Canada collaboreraient individuellement avec les exploitants pour
déterminer les diverses options en matière de sûreté au cours de
l’élaboration des plans de sûreté en vue de réduire, sinon d’éliminer, tout impact potentiel sur l’entreprise.
Replacement vessels
Traversiers de remplacement
During the initial consultations stakeholders advised the Department that the proposed schedule of vessels needed work as
replacement vessels are at times put on certain routes due to unforeseen operational circumstances. It was suggested that further
analysis of this issue be considered prior to determining whether
the Regulations should capture vessels or routes. As a consequence, the revised schedules to the Regulations now list ferry
routes and facilities rather than vessels. Additionally, clarification
around the requirement for replacement vessels to have an approved security plan in place prior to operating has been made.
Au cours des consultations initiales, les intervenants ont avisé
le Ministère que l’annexe proposée des traversiers devait être
revue, puisque des traversiers de remplacement sont parfois utilisés pour certains trajets en raison de circonstances opérationnelles
imprévues. Il a été proposé qu’une analyse approfondie de ce
problème soit réalisée avant de déterminer si le Règlement devrait
concerner les traversiers ou les trajets. En conséquence, les annexes du projet de règlement énumèrent maintenant les installations pour traversiers intérieurs et les trajets des traversiers plutôt
que les traversiers seuls. De plus, une précision a été apportée
quant à l’exigence relative au plan de sûreté approuvé des traversiers de remplacement avant leur entrée en activité.
Security officer requirements
Exigences en matière d’agents de sûreté
Some smaller ferry operators questioned the need to have security officers for both the vessel and facility. This concern was
especially important for operators of smaller but higher risk facilities, as they do not currently have individual officers assigned to
each facility or vessel. As a consequence, the proposed Regulations were amended to provide flexibility in the assigning of security officers since most ferry operators own both the vessels
and facilities. Provisions have been included to allow the same
individual to occupy more than one position provided they are
able to fulfill all the responsibilities for each position. Also the
Regulations clarify that a ferry security officer must be the master
or a member of the crew.
Certains petits exploitants de traversiers ont remis en question
le besoin d’avoir des agents de sûreté pour les traversiers de
même que pour les installations pour traversiers intérieurs. Cette
préoccupation est particulièrement importante pour les exploitants
d’installations plus petites mais à plus haut risque, puisqu’ils
n’affectent pas actuellement des agents à chaque installation ou
traversier. En conséquence, le règlement proposé a été modifié
pour fournir une souplesse quant à l’affectation des agents de
sûreté, puisque la plupart des exploitants de traversiers possèdent
à la fois les traversiers et les installations pour traversiers intérieurs. Des dispositions ont été intégrées pour permettre à un
même individu d’occuper plus d’un poste s’il s’acquitte des responsabilités de chacun des postes. Aussi, le projet de règlement
précise qu’un agent de sûreté du traversier doit être le capitaine
ou un membre de l’équipage.
Implementation
Entrée en vigueur
Initially, several stakeholders expressed concern regarding the
Regulations’ entry into force date. Following the fall 2007 consultations, it was proposed that the Regulations would be in place
by early 2008. Industry indicated that they needed time to both
Au début, plusieurs intervenants ont soulevé une préoccupation
relative à la date d’entrée en vigueur du Règlement. À la suite des
consultations s’étant déroulées à l’automne 2007, il a été proposé
que le Règlement entre en vigueur au début de l’année 2008.
2796
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
understand the regulatory requirements as well as to train security
personnel and consult with the public on their proposed mitigation procedures as part of their security assessment and plan development processes.
L’industrie a indiqué avoir besoin de temps pour bien comprendre
les exigences du Règlement ainsi que pour former le personnel
responsable de la sûreté et pour consulter le public sur leurs procédures d’atténuation proposées dans le cadre des processus
d’élaboration de leur plan et de l’évaluation de la sûreté.
In response to these overall implementation concerns, departmental officials both regionally and nationally continued to consult with industry stakeholders about the requirements of the proposed Regulations. Additional internal and external working
groups and meetings were held on several occasions to discuss
the operations of this unique sector of the marine industry. Significant effort was also spent by departmental officials in understanding the diversity of operations as well as educating industry
about the performance-based nature of the Regulations and its
inherent flexibilities.
En réponse à toutes ces préoccupations en matière de mise en
œuvre, les responsables ministériels régionaux et nationaux ont
poursuivi les consultations avec les intervenants de l’industrie sur
les exigences du règlement proposé. Des réunions additionnelles
de groupes de travail internes et externes ont eu lieu à plusieurs
reprises pour discuter des activités de ce secteur unique de l’industrie maritime. Les responsables ministériels ont fait un effort
considérable pour comprendre la diversité des activités et pour
éduquer l’industrie sur la nature du Règlement basée sur le rendement et sur sa souplesse inhérente.
Concerns were also received with respect to the application
processes for the Marine Security Contribution Program, which
concluded November 2008 prior to the Regulations coming into
force. Many stakeholders felt uneasy about spending on security
enhancements without having the Regulations in force. Others
expressed the need to have the proposed Regulations in place
prior to the 2010 Olympics.
Les préoccupations ont été traitées conformément au processus
de demande du Programme de contribution pour la sûreté maritime, qui s’est achevé en novembre 2008, avant que le Règlement
n’entre en vigueur. Plusieurs intervenants se sentaient mal à l’aise
d’engager des dépenses pour améliorer la sûreté sans que le Règlement ne soit en vigueur. D’autres ont exprimé le besoin de
mettre en place le Règlement avant les Jeux olympiques de 2010.
These concerns were addressed by providing stakeholders with
a more detailed explanation of the regulatory process and the
requirements under the Cabinet Directive on Streamlining Regulations (CDSR). It was explained that the proposed Regulations
required changes to address operational concerns unique to the
domestic ferry industry and find the balance between both performance and prescriptive requirements. Stakeholders were further informed throughout the development of the Regulations at
the CMAC sessions held bi-annually. The majority of stakeholders are amenable to a late 2009 implementation.
Ces préoccupations ont été abordées en expliquant plus en détail aux exploitants le processus réglementaire et les exigences en
vertu de la Directive du Cabinet sur la rationalisation de la réglementation (DCRR). Il a été expliqué que le règlement proposé
exigeait des changements pour traiter les préoccupations liées aux
opérations, uniques à l’industrie des traversiers intérieurs, et pour
trouver l’équilibre entre les exigences normatives et celles reliées
au rendement. Les intervenants ont aussi été informés lors de la
tenue des deux séances annuelles du Conseil consultatif maritime
canadien tout au long de l’élaboration du Règlement. La majorité
des intervenants sont d’accord pour que l’entrée en vigueur du
Règlement ait lieu à la fin de l’année 2009.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Transport Canada will utilize a graduated enforcement approach with respect to implementation of the Regulations. Recognizing the performance-based nature of the Regulations and, an
inherent degree of cultural change, the Department’s initial focus
will be on education and awareness, guidance to stakeholders and
the use of assurances of compliance rather than the issuance of
administrative monetary penalties. The goal is to create a fair
compliance and enforcement environment that allows industry to
take corrective action first rather than proceed immediately to
issuing monetary penalties and/or summary convictions.
Transports Canada veillera à ce que le Règlement fasse l’objet
d’une mise en application graduelle. Reconnaissant la nature du
Règlement basée sur le rendement et un niveau de changement
culturel, le principal but du Ministère sera l’éducation et la sensibilisation, l’orientation des intervenants et l’utilisation de transactions de conformité plutôt que l’émission de sanctions administratives pécuniaires. L’objectif est de créer une conformité équitable
et un environnement d’application permettant d’abord à l’industrie de prendre des mesures correctives plutôt que de procéder
immédiatement à une sanction pécuniaire et/ou à une déclaration
sommaire de culpabilité.
Since 2006, Transport Canada Marine Security, including its
five regional offices, has been actively involved in the regulatory
development, including educating stakeholders on the proposed
requirements, to ensure a well-coordinated and efficient implementation. Trained security inspectors will be in all regions to
perform required security plan approvals and to issue the required
certification documents for both the ferries and ferry facilities.
Recent consultations with affected domestic ferry stakeholders
suggest strong industry readiness and support for regulatory implementation in fall 2009.
Depuis 2006, la Direction de la sûreté maritime de Transports
Canada, y compris ses cinq bureaux régionaux, s’est engagée
activement dans l’élaboration du règlement, notamment en informant les intervenants des exigences proposées, pour assurer une
mise en œuvre bien coordonnée et efficace. Des inspecteurs formés en sûreté se trouveront dans toutes les régions pour approuver les plans de sûreté et pour émettre les certificats de sûreté
requis pour les traversiers et les déclarations de conformité pour
les installations pour traversiers intérieurs. De récentes consultations avec les intervenants des traversiers intérieurs touchés indiquent un fort désir de l’industrie de se conformer et un appui à
l’entrée en vigueur du règlement au cours de l’automne 2009.
Contact
Personne-ressource
Theresa Barclay
Chief
Marine Security Regulatory Affairs
Theresa Barclay
Chef
Affaires réglementaires de la sûreté maritime
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
Transport Canada
Place de Ville, Tower B, 14th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: 613-998-8224
Fax: 613-949-3906
Email: Theresa.Barclay@tc.gc.ca
2797
Transports Canada
Place de Ville, Tour B, 14e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : 613-998-8224
Télécopieur : 613-949-3906
Courriel : Theresa.Barclay@tc.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 5a of the Marine Transportation Security Actb, proposes
to make the annexed Domestic Ferries Security Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 5a de la Loi sur la sûreté du transport maritimeb, se propose de prendre le Règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités leurs observations au sujet du projet de règlement dans les trente jours suivant
la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la
Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et
d’envoyer le tout à Theresa Barclay, Directrice intérimaire, Affaires réglementaires de la sûreté maritime, ministère des Transports, Place de Ville, Tour B, 14e étage, 112, rue Kent, Ottawa
(Ontario) K1A 0N5 (tél. : 613-998-8224; téléc. : 613-949-3906;
courriel : theresa.barclay@tc.gc.ca).
Ottawa, le 9 septembre 2009
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must be in writing and cite
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice, and be sent to Theresa Barclay, Acting Director, Marine
Security Regulatory Affairs, Department of Transport, Place de
Ville, Tower B, 14th Floor, 112 Kent Street, Ottawa, Ontario
K1A 0N5 (tel.: 613-998-8224; fax: 613-949-3906; e-mail:
theresa.barclay@tc.gc.ca).
Ottawa, September 9, 2009
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
Definitions
“Act”
« Loi »
“domestic
ferry”
« traversier
intérieur »
“domestic ferry
facility”
« installation
pour
traversiers
intérieurs »
“interface”
« interface »
“key”
« clé »
DOMESTIC FERRIES SECURITY
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA SÛRETÉ DES
TRAVERSIERS INTÉRIEURS
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Marine Transportation Security
Act.
“domestic ferry” means a vessel that carries passengers on a regular schedule and operates on a
route set out in Schedule 1.
“domestic ferry facility” means a marine facility set
out in Schedule 2.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« clé » Dispositif, y compris une carte, qui est délivré par l’exploitant d’un traversier intérieur ou
d’une installation pour traversiers intérieurs et
qui est conçu pour donner accès à une zone réglementée d’un traversier ou d’une installation.
« documents de sûreté » S’entend d’un ou de plusieurs des documents suivants délivrés par le
ministre :
a) la lettre d’approbation de l’évaluation de la
sûreté à l’égard d’un traversier intérieur délivrée en vertu du paragraphe 14(1);
b) la lettre d’approbation de l’évaluation de la
sûreté à l’égard d’une installation pour traversiers intérieurs délivrée en vertu du paragraphe 14(2);
c) la lettre d’approbation du plan de sûreté à
l’égard d’un traversier intérieur délivrée en
vertu du paragraphe 16(1);
d) la lettre d’approbation du plan de sûreté à
l’égard d’une installation pour traversiers intérieurs délivrée en vertu du paragraphe 16(2);
“interface” means an interaction between
(a) a domestic ferry and another vessel or a
marine facility; or
(b) a domestic ferry facility and a vessel.
“key” means a device, including a card, issued by
an operator of a domestic ferry or a domestic
ferry facility that is designed to allow access to a
restricted area in a domestic ferry or a domestic
ferry facility.
———
———
a
a
b
S.C. 2001, c. 29, s. 56
S.C. 1994, c. 40
b
L.C. 2001, ch. 29, art. 56
L.C. 1994, ch. 40
Définitions
« clé »
“key”
« documents de
sûreté »
“security
documentation”
2798
Canada Gazette Part I
“MARSEC
level 1”
« niveau
MARSEC 1 »
“MARSEC
level 2”
« niveau
MARSEC 2 »
“MARSEC
level 3”
« niveau
MARSEC 3 »
“passenger”
« passager »
“port
administration”
« organisme
portuaire »
“restricted
area pass”
« laissez-passer
de zone
réglementée »
“security
breach”
« infraction à
la sûreté »
“security
documentation”
« documents de
sûreté »
“security
incident”
« incident de
sûreté »
“MARSEC level 1” means the level for which
minimum security procedures are maintained as
set out in the approved security plan.
“MARSEC level 2” means the level for which
security procedures additional to those of
MARSEC level 1 are maintained for a limited
period because of heightened risk of a security
threat or security incident.
“MARSEC level 3” means the level for which
security procedures additional to those of
MARSEC level 1 and MARSEC level 2 are
maintained for a limited period when a security
threat or security incident is probable or imminent,
whether or not the specific target is identified.
“passenger” has the meaning assigned by section 2
of the Canada Shipping Act, 2001.
“port administration” means
(a) the operator of a marine facility that is a
port authority established under section 8 of
the Canada Marine Act;
(b) the operator of a marine facility that is a
harbour commission established under subsection 5(1) of the Harbour Commissions Act;
(c) the operator of a public port designated
under regulations made under section 65 of the
Canada Marine Act; or
(d) a group of marine facilities, in close proximity to each other, the operators of which
agree with each other to subject themselves to
sections 362 to 375 of the Marine Transportation Security Regulations.
“restricted area pass” means a document issued by
an operator of a domestic ferry or a domestic
ferry facility that entitles the holder to have access, during a specified period, to specific restricted areas in domestic ferries or domestic
ferry facilities.
“security breach” means a violation of security
regulations, measures, rules or procedures that
does not result in a security incident.
“security documentation” means one or more of the
following documents issued by the Minister:
(a) a Security Assessment Letter of Approval
in respect of a domestic ferry issued under
subsection 14(1);
(b) a Security Assessment Letter of Approval
in respect of a domestic ferry facility issued
under subsection 14(2);
(c) a Security Plan Letter of Approval in respect of a domestic ferry issued under subsection 16(1);
(d) a Security Plan Letter of Approval in respect of a domestic ferry facility issued under
subsection 16(2);
(e) a Security Certificate in respect of a domestic ferry issued under paragraph 17(1)(a);
and
(f) a Statement of Compliance in respect of
a domestic ferry facility issued under paragraph 17(1)(b).
“security incident” means an incident that affects
the security of a domestic ferry, a domestic ferry
facility or an interface.
September 19, 2009
e) le certificat de sûreté à l’égard d’un traversier intérieur délivré en vertu de l’alinéa 17(1)a);
f) la déclaration de conformité à l’égard d’une
installation pour traversiers intérieurs délivrée
en vertu de l’alinéa 17(1)b).
« incident de sûreté » Incident qui a une incidence
sur la sûreté d’un traversier intérieur, d’une installation pour traversiers intérieurs ou d’une
interface.
« infraction à la sûreté » Violation de règlements,
mesures, règles ou procédures de sûreté qui n’entraîne pas d’incident de sûreté.
« installation pour traversiers intérieurs » Installation maritime qui figure à l’annexe 2.
« interface » S’entend de l’interaction entre :
a) un traversier intérieur et un autre bâtiment
ou une installation maritime;
b) une installation pour traversiers intérieurs et
un bâtiment.
« laissez-passer de zone réglementée » Document
qui est délivré par l’exploitant d’un traversier intérieur ou d’une installation pour traversiers intérieurs et qui permet à son titulaire d’avoir accès,
durant une période donnée, à des zones réglementées précises sur des traversiers intérieurs ou
des installations pour traversiers intérieurs.
« Loi » La Loi sur la sûreté du transport maritime.
« menace contre la sûreté » Tout acte suspect ou
toute circonstance suspecte qui pourraient compromettre la sûreté d’un traversier intérieur,
d’une installation pour traversiers intérieurs ou
d’une interface.
« niveau MARSEC 1 » Le niveau auquel la procédure de sûreté minimale est maintenue selon ce
que prévoit le plan de sûreté approuvé.
« niveau MARSEC 2 » Le niveau auquel la procédure de sûreté supplémentaire à celle du niveau
MARSEC 1 est maintenue pendant une période
limitée en raison d’un risque accru de menace
contre la sûreté ou d’incident de sûreté.
« niveau MARSEC 3 » Le niveau auquel la procédure de sûreté supplémentaire à celles des niveaux MARSEC 1 et MARSEC 2 est maintenue
pendant une période limitée lorsqu’une menace
contre la sûreté ou un incident de sûreté est probable ou imminent, que la cible précise soit cernée ou non.
« organisme portuaire » Selon le cas :
a) l’exploitant d’une installation maritime
qui est une administration portuaire constituée
en vertu de l’article 8 de la Loi maritime du
Canada;
b) l’exploitant d’une installation maritime qui
est une commission portuaire constituée en
vertu du paragraphe 5(1) de la Loi sur les
commissions portuaires;
c) l’exploitant d’un port public désigné par un
règlement pris en vertu de l’article 65 de la Loi
maritime du Canada;
« incident de
sûreté »
“security
incident”
« infraction
à la sûreté »
“security
breach”
« installation
pour traversiers
intérieurs »
“domestic ferry
facility”
« interface »
“interface”
« laissez-passer
de zone
réglementée »
“restricted area
pass”
« Loi »
“Act”
« menace
contre la
sûreté »
“security
threat”
« niveau
MARSEC 1 »
“MARSEC
level 1”
« niveau
MARSEC 2 »
“MARSEC
level 2”
« niveau
MARSEC 3 »
“MARSEC
level 3”
« organisme
portuaire »
“port
administration”
Le 19 septembre 2009
“security
threat”
« menace
contre la
sûreté »
Operators
Purpose
Contents
Gazette du Canada Partie I
“security threat” means any suspicious act or circumstance that could compromise the security of
a domestic ferry, a domestic ferry facility or an
interface.
d) tout groupe d’installations maritimes qui
sont situées à proximité les unes des autres et
dont les exploitants ont convenu de se soumettre aux articles 362 à 375 du Règlement sur la
sûreté du transport maritime.
« passager » S’entend au sens de l’article 2 de la
Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada.
« traversier intérieur » Bâtiment qui transporte des
passagers selon un horaire régulier et qui est utilisé sur un des trajets figurant à l’annexe 1.
(2) In these Regulations, a reference to an operator shall be construed as a reference to the operator of a domestic ferry, the operator of a domestic
ferry facility or both.
(2) Dans le présent règlement, la mention d’exploitant vaut mention de l’exploitant d’un traversier
intérieur, de l’exploitant d’une installation pour traversiers intérieurs ou des deux.
PURPOSE AND SCOPE
OBJET ET CHAMP D’APPLICATION
2. (1) The purpose of these Regulations is to
enhance the security of the Canadian ferry transportation system through the establishment of a framework for detecting security threats and taking preventive measures against security incidents.
(2) These Regulations are divided into five Parts:
(a) Part 1 sets out general matters that apply to
the entire Regulations;
(b) Part 2 sets out the security documentation
that must be obtained from the Minister and the
manner in which it must be obtained;
(c) Part 3 sets out the roles and responsibilities of
the operators of domestic ferries and domestic
ferry facilities;
(d) Part 4 sets out the roles and responsibilities of
the personnel involved in the security of domestic ferries and domestic ferry facilities;
(e) Part 5 provides a framework
(i) for conducting security assessments in
order to put in place plans and procedures for
responding to changes in the security
environment,
(ii) for ensuring that adequate and proportionate security procedures are established and implemented to prevent, address or respond to
security threats, security breaches and security
incidents, and
(iii) for auditing and amending security plans.
2. (1) Le présent règlement vise à augmenter la
sûreté du système canadien de transport par traversier par l’établissement d’un cadre pour la détection
des menaces contre la sûreté et la prise de mesures
préventives pour contrer les incidents de sûreté.
(2) Le présent règlement est divisé en cinq
parties :
a) la partie 1 prévoit les généralités qui s’appliquent à l’ensemble du règlement;
b) la partie 2 établit les documents de sûreté qui
doivent être obtenus du ministre ainsi que la manière dont ils doivent l’être;
c) la partie 3 précise les rôles et les responsabilités des exploitants des traversiers intérieurs et
des installations pour traversiers intérieurs;
d) la partie 4 précise les rôles et les responsabilités du personnel chargé de la sûreté des traversiers intérieurs et des installations pour traversiers intérieurs;
e) la partie 5 établit le cadre :
(i) pour effectuer les évaluations de la sûreté
en vue de mettre en place des plans et une procédure pour répondre aux changements dans
l’environnement de sûreté,
(ii) pour veiller à ce que soient établies et
mises en œuvre des procédures de sûreté suffisantes et proportionnées pour prévenir les menaces contre la sûreté, les infractions à la sûreté et les incidents de sûreté, y faire face ou y
répondre,
(iii) pour la vérification et la modification des
plans de sûreté.
3. (1) Le présent règlement s’applique aux traversiers intérieurs et aux installations pour traversiers intérieurs.
(2) Il est entendu que le présent règlement ne
s’applique pas aux traversiers qui sont démontés
ou désarmés à une installation pour traversiers
intérieurs.
Application
3. (1) These Regulations apply to domestic ferries and domestic ferry facilities.
Exception
(2) For greater certainty, these Regulations do
not apply to ferries that are dismantled or laid-up at
a domestic ferry facility.
2799
« passager »
“passenger”
« traversier
intérieur »
“domestic
ferry”
Exploitants
Objet
Contenu
Application
Exception
2800
Canada Gazette Part I
Obligations of
operators
MARSEC
level 1
Security
equipment
and systems
September 19, 2009
PART 1
PARTIE 1
GENERAL
GÉNÉRALITÉS
COMPLIANCE
CONFORMITÉ
4. The operator of a domestic ferry and the operator of a domestic ferry facility shall ensure that the
requirements of these Regulations are met.
4. L’exploitant d’un traversier intérieur et l’exploitant d’une installation pour traversiers intérieurs
veillent à ce que les exigences du présent règlement
soient respectées.
MARSEC LEVEL
NIVEAU MARSEC
5. The operator of a domestic ferry and the operator of a domestic ferry facility shall maintain
MARSEC level 1 at all times unless a higher
MARSEC level is
(a) required by a security measure formulated by
the Minister under section 7 of the Act; or
(b) deemed appropriate by the operator.
5. L’exploitant d’un traversier intérieur et l’exploitant d’une installation pour traversiers intérieurs
maintiennent en permanence le niveau MARSEC 1,
sauf si un niveau MARSEC supérieur est, selon le
cas :
a) exigé par une mesure de sûreté établie par le
ministre en vertu de l’article 7 de la Loi;
b) jugé nécessaire par l’exploitant.
PROHIBITION
INTERDICTION
6. No person shall tamper with, damage or disrupt the normal operation of any security equipment or system to which these Regulations apply.
6. Il est interdit à toute personne de modifier sans
autorisation ou d’endommager l’équipement et les
systèmes de sûreté visés par le présent règlement ou
d’en entraver le fonctionnement normal.
[7 à 9 réservés]
[7 to 9 reserved]
PART 2
PARTIE 2
SECURITY DOCUMENTATION
DOCUMENTS DE SÛRETÉ
REQUIRED DOCUMENTATION
DOCUMENTS EXIGÉS
Domestic ferry
10. (1) No person shall operate a domestic ferry
without
(a) a Security Plan Letter of Approval in respect
of the ferry issued under subsection 16(1) within
the preceding 90 days; or
(b) a Security Certificate in respect of the ferry
issued under paragraph 17(1)(a).
Deemed
compliance
(2) The operator of a domestic ferry is deemed to
comply with the requirements of subsection (1) if
any of the following documents have been issued in
respect of the ferry:
(a) a valid International Ship Security Certificate
or a valid Interim International Ship Security
Certificate that is issued
(i) under subsection 202(1) or (3) of the Marine Transportation Security Regulations, in the
case of a Canadian vessel, or
(ii) by the contracting government of a foreign
state, in the case of a vessel that is entitled to
fly the flag of that state;
(b) a valid Canadian Vessel Security Certificate
issued by the Minister under subsection 202(2)
of the Marine Transportation Security Regulations; or
10. (1) Il est interdit à toute personne d’exploiter
un traversier intérieur sans l’un des documents
suivants :
a) la lettre d’approbation du plan de sûreté à
l’égard du traversier qui est délivrée en vertu du
paragraphe 16(1) dans les 90 jours précédents;
b) le certificat de sûreté à l’égard du traversier
qui est délivré en vertu de l’alinéa 17(1)a).
(2) Est réputé s’être conformé aux exigences du
paragraphe (1) l’exploitant d’un traversier intérieur
à l’égard duquel a été délivré l’un des documents
suivants :
a) un certificat international de sûreté du navire
ou un certificat international de sûreté du navire
provisoire valides délivrés :
(i) dans le cas d’un bâtiment canadien, en vertu des paragraphes 202(1) ou (3) du Règlement
sur la sûreté du transport maritime,
(ii) dans le cas d’un navire autorisé à battre le
pavillon d’un État étranger, par le gouvernement contractant de cet État.
b) un certificat de sûreté pour bâtiment canadien
valide qui est délivré par le ministre en vertu du
paragraphe 202(2) du Règlement sur la sûreté du
transport maritime;
Obligations des
exploitants
Niveau
MARSEC 1
Équipement
et systèmes
de sûreté
Traversier
intérieur
Conformité
réputée
Le 19 septembre 2009
Domestic ferry
facility
Deemed
compliance
Domestic ferry
Domestic ferry
facility
Gazette du Canada Partie I
(c) a valid Interim Canadian Vessel Security Certificate issued by the Minister under subsection 202(3) of the Marine Transportation Security Regulations.
11. (1) No person shall operate a domestic ferry
facility without
(a) a Security Plan Letter of Approval in respect
of the ferry facility issued under subsection 16(2)
within the preceding 90 days; or
(b) a Statement of Compliance in respect of the
ferry facility issued under paragraph 17(1)(b).
(2) The operator of a domestic ferry facility is
deemed to comply with the requirements of subsection (1) if the Minister has issued a certifying document in respect of the ferry facility under subsection 352(1) of the Marine Transportation Security
Regulations.
c) un certificat de sûreté pour bâtiment canadien
provisoire valide qui est délivré par le ministre
en vertu du paragraphe 202(3) du Règlement sur
la sûreté du transport maritime.
11. (1) Il est interdit à toute personne d’exploiter
une installation pour traversiers intérieurs sans l’un
des documents suivants :
a) la lettre d’approbation du plan de sûreté
à l’égard de l’installation qui est délivrée en
vertu du paragraphe 16(2) dans les 90 jours
précédents;
b) la déclaration de conformité à l’égard de
l’installation qui est délivrée en vertu de l’alinéa 17(1)b).
(2) Est réputé s’être conformé aux exigences du
paragraphe (1) l’exploitant d’une installation pour
traversiers intérieurs à l’égard de laquelle le ministre a délivré un document d’attestation en vertu du
paragraphe 352(1) du Règlement sur la sûreté du
transport maritime.
2801
Installation
pour traversiers
intérieurs
Conformité
réputée
PROCEDURE FOR ISSUANCE OF
SECURITY DOCUMENTATION
PROCÉDURE VISANT LA DÉLIVRANCE
Overview
Aperçu
12. (1) The procedure for the issuance of security
documentation in respect of a domestic ferry is the
following:
(a) the operator of the ferry submits to the Minister a security assessment in respect of the ferry in
accordance with subsection 13(1);
(b) the Minister issues to the operator of the ferry
a Security Assessment Letter of Approval in respect of the ferry in accordance with subsection 14(1);
(c) the operator of the ferry submits to the Minister a security plan in respect of the ferry in accordance with subsection 15(1);
(d) the Minister issues to the operator of the ferry
a Security Plan Letter of Approval in respect of
the ferry in accordance with subsection 16(1);
and
(e) the Minister issues to the operator of the ferry
a Security Certificate in respect of the ferry in
accordance with paragraph 17(1)(a).
(2) The procedure for the issuance of security
documentation in respect of a domestic ferry facility is the following:
(a) the operator of the ferry facility submits to
the Minister a security assessment in respect of
the ferry facility in accordance with subsection 13(2);
(b) the Minister issues to the operator of the ferry
facility a Security Assessment Letter of Approval
in respect of the ferry facility in accordance with
subsection 14(2);
(c) the operator of the ferry facility submits to
the Minister a security plan in respect of the ferry
facility in accordance with subsection 15(2);
(d) the Minister issues to the operator of the ferry
facility a Security Plan Letter of Approval in respect of the ferry facility in accordance with subsection 16(2); and
12. (1) La procédure visant la délivrance des documents de sûreté à l’égard d’un traversier intérieur
est la suivante :
a) l’exploitant du traversier présente au ministre
l’évaluation de la sûreté à l’égard du traversier
conformément au paragraphe 13(1);
b) le ministre délivre la lettre d’approbation de
l’évaluation de la sûreté à l’égard du traversier à
son exploitant en vertu du paragraphe 14(1);
c) l’exploitant du traversier présente au ministre
le plan de sûreté à l’égard du traversier conformément au paragraphe 15(1);
d) le ministre délivre la lettre d’approbation du
plan de sûreté à l’égard du traversier à son exploitant en vertu du paragraphe 16(1);
e) le ministre délivre le certificat de sûreté à
l’égard du traversier à son exploitant en vertu de
l’alinéa 17(1)a).
Traversier
intérieur
(2) La procédure visant la délivrance des documents de sûreté à l’égard d’une installation pour
traversiers intérieurs est la suivante :
a) l’exploitant de l’installation présente au ministre l’évaluation de la sûreté à l’égard de l’installation conformément au paragraphe 13(2);
b) le ministre délivre la lettre d’approbation de
l’évaluation de la sûreté à l’égard de l’installation à son exploitant en vertu du paragraphe 14(2);
c) l’exploitant présente au ministre le plan de sûreté à l’égard de l’installation conformément au
paragraphe 15(2);
d) le ministre délivre la lettre d’approbation du
plan de sûreté à l’égard de l’installation à son
exploitant en vertu du paragraphe 16(2);
e) le ministre délivre la déclaration de conformité
à l’égard de l’installation à son exploitant en vertu de l’alinéa 17(1)b).
Installation
pour traversiers
intérieurs
DES DOCUMENTS DE SÛRETÉ
2802
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
(e) the Minister issues to the operator of the ferry
facility a Statement of Compliance in respect
of the ferry facility in accordance with paragraph 17(1)(b).
Submission of Security Assessment
by Operator
Présentation de l’évaluation de la
sûreté par l’exploitant
13. (1) In order to obtain a Security Certificate in
respect of a domestic ferry, the operator of the ferry
shall submit to the Minister for approval a security
assessment in respect of the ferry that contains the
elements set out in section 64.
(2) In order to obtain a Statement of Compliance
in respect of a domestic ferry facility, the operator
of the ferry facility shall submit to the Minister for
approval a security assessment in respect of the
ferry facility that contains the elements set out in
section 64.
(3) The documents submitted to the Minister
under subsections (1) and (2) shall be signed in ink
by the operator.
13. (1) Pour obtenir un certificat de sûreté à
l’égard d’un traversier intérieur, son exploitant présente au ministre pour approbation une évaluation
de la sûreté à l’égard de celui-ci, laquelle contient
les éléments précisés à l’article 64.
(2) Pour obtenir une déclaration de conformité à
l’égard d’une installation pour traversiers intérieurs,
son exploitant présente au ministre pour approbation une évaluation de la sûreté à l’égard de
celle-ci, laquelle contient les éléments précisés à
l’article 64.
(3) Les documents présentés au ministre conformément aux paragraphes (1) et (2) doivent être
signés à l’encre par l’exploitant.
Issuance of Letter of Approval by Minister
Délivrance de la lettre d’approbation
par le ministre
14. (1) The Minister shall approve a security assessment in respect of a domestic ferry and issue
to the operator of the ferry a Security Assessment
Letter of Approval in respect of the ferry if the
Minister is satisfied that the security assessment
submitted by the operator meets the requirements
of sections 60 to 64.
(2) The Minister shall approve a security assessment in respect of a domestic ferry facility and
issue to the operator of the ferry facility a Security
Assessment Letter of Approval in respect of the
ferry facility if the Minister is satisfied that the
security assessment submitted by the operator
meets the requirements of sections 60 to 64.
14. (1) Le ministre approuve l’évaluation de la
sûreté à l’égard du traversier intérieur et délivre la
lettre d’approbation de l’évaluation de la sûreté à
l’égard du traversier à son exploitant s’il conclut
que l’évaluation présentée par l’exploitant est conforme aux exigences des articles 60 à 64.
Traversier
intérieur
(2) Le ministre approuve l’évaluation de la sûreté
à l’égard de l’installation pour traversiers intérieurs
et délivre la lettre d’approbation de l’évaluation de
la sûreté à l’égard de l’installation à son exploitant
s’il conclut que l’évaluation présentée par l’exploitant est conforme aux exigences des articles 60
à 64.
Installation
pour traversiers
intérieurs
Submission of Security Plan by Operator
Présentation du plan de sûreté par l’exploitant
Domestic ferry
15. (1) After receiving a Security Assessment
Letter of Approval in respect of a domestic ferry,
the operator of the ferry shall submit to the Minister
for approval a security plan that
(a) addresses the analysis and recommendations
set out in the approved security assessment; and
(b) meets the requirements of sections 65 to 67.
Domestic ferry
facility
(2) After receiving a Security Assessment Letter
of Approval in respect of a domestic ferry facility,
the operator of the ferry facility shall submit to the
Minister for approval a security plan that
(a) addresses the analysis and recommendations
set out in the approved security assessment; and
(b) meets the requirements of sections 65, 66
and 68.
Documents
signed in ink
(3) The documents submitted to the Minister
under subsections (1) and (2) shall be signed in ink
by the operator.
15. (1) Après la réception de la lettre d’approbation de l’évaluation de la sûreté à l’égard d’un
traversier intérieur, son exploitant présente au ministre pour approbation un plan de sûreté qui, à la
fois :
a) traite de l’analyse et des recommandations
précisées dans l’évaluation de la sûreté approuvée;
b) est conforme aux exigences des articles 65
à 67.
(2) Après la réception de la lettre d’approbation
de l’évaluation de la sûreté à l’égard d’une installation pour traversiers intérieurs, son exploitant présente au ministre pour approbation un plan de sûreté qui, à la fois :
a) traite de l’analyse et des recommandations
précisées dans l’évaluation de la sûreté approuvée;
b) est conforme aux exigences des articles 65, 66
et 68.
(3) Les documents présentés au ministre conformément aux paragraphes (1) et (2) doivent être
signés à l’encre par l’exploitant.
Domestic ferry
Domestic ferry
facility
Documents
signed in ink
Domestic ferry
Domestic ferry
facility
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
Documents
signés à l’encre
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
Documents
signés à l’encre
Le 19 septembre 2009
Domestis ferry
Domestic ferry
facility
Period of
validity
Successful
inspection
Validity period
Gazette du Canada Partie I
2803
Approval of Security Plan by Minister
Approbation du plan de sûreté par le ministre
16. (1) The Minister shall approve a security plan
in respect of a domestic ferry and issue to the
operator of the ferry a Security Plan Letter of Approval in respect of the ferry if the Minister is satisfied that the security plan submitted by the operator
(a) meets the requirements of sections 65 to 67;
and
(b) sets out adequate systems to address or respond to security threats, security breaches and
security incidents.
(2) The Minister shall approve a security plan in
respect of a domestic ferry facility and issue to the
operator of the ferry facility a Security Plan Letter
of Approval in respect of the ferry facility if the
Minister is satisfied that the security plan submitted
by the operator
(a) meets the requirements of sections 65, 66 and
68; and
(b) sets out adequate systems to address or respond to security threats, security breaches and
security incidents.
(3) A security plan approved by the Minister is
valid for a period fixed by the Minister, which shall
not exceed five years after the date on which it is
approved. In fixing the period, the Minister shall
consider the following:
(a) in the case of a domestic ferry,
(i) its operations and the industry in which it
operates,
(ii) its ports of call and usual routes,
(iii) the operator’s security record, and
(iv) the complexity of its security plan and the
details of its procedures; and
(b) in the case of a domestic ferry facility,
(i) its operations and the industry in which it
operates,
(ii) the operator’s security record, and
(iii) the complexity of its security plan and the
details of its procedures.
16. (1) Le ministre approuve le plan de sûreté à
l’égard du traversier intérieur et délivre la lettre
d’approbation du plan de sûreté à l’égard de celuici à son exploitant s’il conclut que le plan de sûreté
présenté par l’exploitant, à la fois :
a) est conforme aux exigences des articles 65 à
67;
b) prévoit des systèmes suffisants pour faire face
ou répondre aux menaces contre la sûreté, aux
infractions à la sûreté et aux incidents de sûreté.
(2) Le ministre approuve le plan de sûreté à
l’égard de l’installation pour traversiers intérieurs et
délivre la lettre d’approbation du plan de sûreté à
l’égard de celle-ci à son exploitant s’il conclut que
le plan de sûreté présenté par l’exploitant, à la fois :
a) est conforme aux exigences des articles 65, 66
et 68;
b) prévoit des systèmes suffisants pour faire face
ou répondre aux menaces contre la sûreté, aux
infractions à la sûreté et aux incidents de sûreté.
Traversier
intérieur
(3) Le plan de sûreté approuvé par le ministre est
valide pour la période qu’il fixe, celle-ci n’excédant
pas cinq ans après la date de son approbation. Le
ministre détermine la période en tenant compte des
éléments suivants :
a) dans le cas d’un traversier intérieur :
(i) ses opérations et l’industrie dans laquelle il
est exploité,
(ii) ses ports d’escale et ses trajets normaux,
(iii) le dossier en matière de sûreté de son
exploitant,
(iv) la complexité de son plan de sûreté et les
détails de sa procédure;
b) dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs :
(i) ses opérations et l’industrie dans laquelle
elle est exploitée,
(ii) le dossier en matière de sûreté de son
exploitant,
(iii) la complexité de son plan de sûreté et les
détails de sa procédure.
Période de
validité
Issuance of Security Certificate and
Statement of Compliance
Délivrance du certificat de sûreté et
de la déclaration de conformité
17. (1) If the Minister is satisfied, on the basis of
an inspection conducted under section 23 of the
Act, that the procedures set out in the approved
security plan in respect of a domestic ferry or a
domestic ferry facility are implemented, the Minister shall issue to the operator of the ferry or the
ferry facility, in English or French,
(a) in the case of a domestic ferry, a Security
Certificate; or
(b) in the case of a domestic ferry facility, a
Statement of Compliance.
(2) A Security Certificate or a Statement of Compliance issued under subsection (1) is valid while
the approved security plan in respect of the domestic ferry or the domestic ferry facility is valid.
17. (1) S’il conclut, à la suite d’une visite effectuée en application de l’article 23 de la Loi, que la
procédure prévue dans le plan de sûreté approuvé à
l’égard d’un traversier intérieur ou d’une installation pour traversiers intérieurs est mise en œuvre, le
ministre délivre, en français ou en anglais, à son
exploitant :
a) dans le cas d’un traversier intérieur, un certificat de sûreté;
b) dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une déclaration de conformité.
(2) Le certificat de sûreté ou la déclaration de
conformité délivrés en vertu du paragraphe (1) demeurent valides tant que le plan de sûreté approuvé
à l’égard du traversier intérieur ou de l’installation
pour traversiers intérieurs le demeure.
Installation
pour traversiers
intérieurs
Visite
concluante
Période de
validité
2804
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
REQUIREMENTS FOR DOMESTIC FERRIES
EXIGENCES RELATIVES AUX
TRAVERSIERS INTÉRIEURS
Documents
on board
Compliance
with the
Marine
Transportation
Security
Regulations
Obligations —
Domestic ferry
18. (1) The operator of a domestic ferry shall ensure that the ferry carries on board
(a) a Security Plan Letter of Approval in respect
of the ferry;
(b) a Security Certificate in respect of the ferry,
if one has been issued; and
(c) an approved security plan in respect of the
ferry.
(2) In the case of a domestic ferry to which subsection 10(2) applies, the operator of the ferry shall
ensure that the ferry carries on board
(a) a certificate referred to in that subsection that
was issued in respect of the ferry; and
(b) a vessel security plan referred to in paragraph 204(1)(b) of the Marine Transportation
Security Regulations that was approved in respect of the ferry.
[19 to 34 reserved]
18. (1) L’exploitant d’un traversier intérieur
veille à ce que celui-ci ait à bord :
a) la lettre d’approbation du plan de sûreté à
l’égard du traversier;
b) le certificat de sûreté à l’égard du traversier, le
cas échéant;
c) le plan de sûreté approuvé à l’égard du
traversier.
(2) Dans le cas d’un traversier intérieur visé par
le paragraphe 10(2), son exploitant du traversier
veille à ce que celui-ci ait à bord :
a) un certificat visé à ce paragraphe qui a été délivré à l’égard du traversier;
b) un plan de sûreté du bâtiment qui est visé à
l’alinéa 204(1)b) du Règlement sur la sûreté du
transport maritime et qui a été approuvé à
l’égard de ce traversier.
[19 à 34 réservés]
PART 3
PARTIE 3
OPERATORS
EXPLOITANTS
RESPONSIBILITIES
RESPONSABILITÉS
35. (1) The operator of a domestic ferry shall
(a) establish an administrative and organizational
structure for the security of the ferry;
(b) provide each of its employees having responsibilities under these Regulations with the technical assistance and the training necessary to fulfil those responsibilities;
(c) designate a ferry security officer in writing by
name or by position, other than the position for
which the designation is being made;
(d) provide the ferry security officer with information regarding security threats and with other
information relevant to security;
(e) ensure that the security assessment in respect
of the ferry is carried out and submitted to the
Minister for approval;
(f) ensure that the security plan in respect of the
ferry is developed and submitted to the Minister
for approval;
(g) ensure that the approved security plan in respect of the ferry is implemented and maintained,
and that any amendments to the plan are submitted to the Minister for approval;
(h) if the ferry is interfacing with a domestic
ferry facility, ensure coordination of the approved security plan in respect of the ferry with
the approved security plan in respect of the ferry
facility;
(i) ensure that the security activities of the ferry
are audited;
(j) amend as soon as practicable the approved security plan in respect of the ferry to correct any
deficiency identified as a result of an audit or in
the course of operations;
35. (1) Il incombe à l’exploitant d’un traversier
intérieur :
a) d’établir la structure administrative et organisationnelle visant la sûreté du traversier;
b) de fournir à chacun de ses employés ayant des
responsabilités sous le régime du présent règlement l’aide technique et la formation nécessaires
pour s’en acquitter;
c) de désigner par écrit un agent de sûreté du traversier, nommément ou par désignation d’un
poste autre que celui pour lequel il est désigné;
d) de fournir à l’agent de sûreté du traversier des
renseignements concernant les menaces contre la
sûreté et d’autres renseignements liés à la sûreté;
e) de veiller à ce que l’évaluation de la sûreté à
l’égard du traversier soit effectuée et présentée
au ministre pour approbation;
f) de veiller à ce que le plan de sûreté à l’égard
du traversier soit élaboré et présenté au ministre
pour approbation;
g) de veiller à ce que le plan de sûreté approuvé à
l’égard du traversier soit mis en œuvre et maintenu, et que toute modification du plan soit présentée au ministre pour approbation;
h) lorsque le traversier a une interface avec une
installation pour traversiers intérieurs, de veiller
à ce que le plan de sûreté approuvé à l’égard du
traversier soit coordonné avec le plan de sûreté
approuvé à l’égard de l’installation;
i) de veiller à ce que la vérification des activités
de sûreté du traversier soit effectuée;
j) de modifier dès que possible le plan de sûreté
approuvé à l’égard du traversier pour corriger
toute lacune relevée par suite de la vérification
ou lors de l’exploitation;
Documents
à bord
Conformité au
Règlement sur
la sûreté du
transport
maritime
Obligations —
Traversier
intérieur
Le 19 septembre 2009
(k) ensure that corrective action is implemented
as soon as practicable to correct any deficiency
referred to in paragraph (j) until the approved security plan in respect of the ferry is amended;
(l) ensure security awareness and vigilance by all
personnel on the ferry;
(m) ensure that the security orientation referred
to in section 55 is provided;
(n) ensure that there is effective communication
and cooperation during each interface;
(o) ensure that there is consistency between
the security requirements and the safety
requirements;
(p) clearly mark restricted areas on the ferry with
signs;
(q) ensure that the ferry has communication systems, including a backup system, and communication procedures that allow effective communication between the ferry and
(i) other vessels, marine facilities, and port
administrations,
(ii) the Minister, and
(iii) local law enforcement agencies; and
(r) immediately notify the Minister if the operator ceases to operate a ferry on a route set out in
Schedule 1.
Obligations —
Domestic ferry
facility
(2) The operator of a domestic ferry facility shall
(a) establish an administrative and organizational
structure for the security of the ferry facility;
(b) provide each of its employees having responsibilities under these Regulations with the technical assistance and the training necessary to fulfil their responsibilities;
(c) designate a ferry facility security officer in
writing by name or by position, other than the
position for which the designation is being made;
(d) provide the ferry facility security officer with
information regarding security threats and with
other information relevant to security;
(e) ensure that the security assessment in respect
of the ferry facility is carried out and submitted
to the Minister for approval;
(f) ensure that the security plan in respect of the
ferry facility is developed and submitted to the
Minister for approval;
(g) ensure that the approved security plan in respect of the ferry facility is implemented and
maintained, and that any amendments to the plan
are submitted to the Minister for approval;
(h) coordinate with the master of a domestic
ferry, and with the port security officer if the
ferry facility is in a port, crew changes as well as
access to the ferry through the ferry facility by
visitors and passengers, including representatives
of seafarers’ welfare and labour organizations;
(i) ensure that the security activities of the ferry
facility are audited;
(j) amend as soon as practicable the approved security plan in respect of the ferry facility to correct any deficiency identified as a result of an
audit or in the course of operations;
Gazette du Canada Partie I
2805
k) de veiller à ce que des mesures correctives
soient mises en œuvre dès que possible pour corriger toute lacune visée à l’alinéa j) jusqu’à ce
que soit modifié le plan de sûreté approuvé à
l’égard du traversier;
l) de veiller à la sensibilisation à la sûreté et à la
vigilance du personnel sur le traversier;
m) de veiller à ce que soit donnée l’orientation en
matière de sûreté visée à l’article 55;
n) de veiller à ce que la communication et la
collaboration soient efficaces lors de chaque
interface;
o) de veiller à ce que les exigences en matière
de sûreté et celles en matière de sécurité
concordent;
p) d’indiquer clairement, par des panneaux, les
zones réglementées sur le traversier;
q) de veiller à ce que le traversier dispose de systèmes de communication, y compris d’un système auxiliaire, et d’une procédure de communication qui permettent une communication
efficace entre le traversier et :
(i) les autres bâtiments, les installations maritimes et les organismes portuaires,
(ii) le ministre,
(iii) les organismes locaux chargés de l’application de la loi;
r) d’aviser immédiatement le ministre lorsque
l’exploitant cesse d’exploiter un traversier sur un
trajet qui figure à l’annexe 1.
(2) Il incombe à l’exploitant d’une installation
pour traversiers intérieurs :
a) d’établir la structure administrative et organisationnelle visant la sûreté de l’installation;
b) de fournir à chacun de ses employés ayant des
responsabilités sous le régime du présent règlement l’aide technique et la formation nécessaires
pour s’en acquitter;
c) de désigner par écrit un agent de sûreté de
l’installation pour traversiers, nommément ou par
désignation d’un poste autre que celui pour lequel il est désigné;
d) de fournir à l’agent de sûreté de l’installation
pour traversiers des renseignements concernant
les menaces contre la sûreté et d’autres renseignements liés à la sûreté;
e) de veiller à ce que l’évaluation de la sûreté à
l’égard de l’installation soit effectuée et présentée au ministre pour approbation;
f) de veiller à ce que le plan de sûreté à l’égard
de l’installation soit élaboré et présenté au ministre pour approbation;
g) de veiller à ce que le plan de sûreté approuvé à
l’égard de l’installation soit mis en œuvre et
maintenu, et que toute modification du plan soit
présentée au ministre pour approbation;
h) de coordonner, avec le capitaine d’un traversier intérieur et, dans le cas où l’installation est
située dans un port, l’agent de sûreté du port, la
rotation des équipages et l’accès au traversier par
des visiteurs et des passagers qui passent par
l’installation, y compris des représentants des
services sociaux et des syndicats des gens de
mer;
Obligations —
Installation
pour traversiers
intérieurs
2806
Canada Gazette Part I
(k) ensure that corrective action is implemented
as soon as practicable to correct any deficiency
referred to in paragraph (j) until the approved
security plan in respect of the ferry facility is
amended;
(l) ensure security awareness and vigilance by all
personnel at the ferry facility;
(m) ensure that the security orientation referred
to in section 55 is provided;
(n) ensure that there is effective communication
and cooperation during each interface;
(o) ensure that there is consistency between
the security requirements and the safety
requirements;
(p) clearly mark restricted areas in the ferry facility with signs;
(q) ensure that the ferry facility has communication systems, including a backup system, and
communication procedures that allow effective
communication between the ferry facility and
(i) vessels, other marine facilities, and port
administrations,
(ii) the Minister, and
(iii) local law enforcement agencies;
(r) immediately notify the Minister if the operator ceases to operate a ferry facility set out in
Schedule 2; and
(s) ensure that the ferry facility security officer
develops a security plan in respect of the ferry
facility in consultation with
(i) local law enforcement agencies,
(ii) emergency response providers,
(iii) employers and labour at the ferry facility,
and
(iv) the port security officer, if the ferry facility is in a port.
Combined
designation
(3) If the operator of a domestic ferry also operates the domestic ferry facilities with which the
ferry interfaces, the operator may designate a security officer to act for both the ferry and the ferry
facilities if the officer is able to fulfil their responsibilities for each ferry and each ferry facility.
Other
responsibilities
(4) A person designated as security officer under
paragraphs (1)(c) or (2)(c) may accept other responsibilities or appointments within the operator’s
organization provided that the person is able to
fulfil their responsibilities as security officer.
36. The operator of a domestic ferry shall ensure
that a ferry security officer is on board each domestic ferry that it operates.
Ferry security
officer
September 19, 2009
i) de veiller à ce que la vérification des activités
de sûreté de l’installation soit effectuée;
j) de modifier dès que possible le plan de sûreté
approuvé à l’égard de l’installation pour corriger
toute lacune relevée par suite de la vérification
ou lors de l’exploitation;
k) de veiller à ce que des mesures correctives
soient mises en œuvre dès que possible pour corriger toute lacune visée à l’alinéa j) jusqu’à ce
que soit modifié le plan de sûreté approuvé à
l’égard de l’installation;
l) de veiller à la sensibilisation à la sûreté et à la
vigilance du personnel à l’installation;
m) de veiller à ce que soit donnée l’orientation en
matière de sûreté visée à l’article 55;
n) de veiller à ce que la communication et la
collaboration soient efficaces lors de chaque
interface;
o) de veiller à ce que les exigences en matière
de sûreté et celles en matière de sécurité
concordent;
p) d’indiquer clairement, par des panneaux, les
zones réglementées à l’installation;
q) de veiller à ce que l’installation dispose de
systèmes de communication, y compris d’un système auxiliaire, et d’une procédure de communication qui permettent une communication efficace entre l’installation et :
(i) les bâtiments, les autres installations maritimes et les organismes portuaires,
(ii) le ministre,
(iii) les organismes locaux chargés de l’application de la loi;
r) d’aviser immédiatement le ministre lorsqu’il
cesse d’exploiter une installation qui figure à
l’annexe 2;
s) de veiller à ce que l’agent de sûreté de l’installation élabore le plan de sûreté à l’égard de
l’installation en consultation avec :
(i) les organismes locaux chargés de l’application de la loi,
(ii) les fournisseurs de services d’intervention
d’urgence,
(iii) les employeurs et les travailleurs à
l’installation,
(iv) l’agent de sûreté du port, dans le cas où
l’installation est située dans un port.
(3) L’exploitant d’un traversier intérieur qui exploite aussi des installations pour traversiers intérieurs avec lesquelles ce traversier a des interfaces
peut désigner un agent de sûreté agissant à la fois
pour le traversier et les installations si l’agent est en
mesure de s’acquitter de ses responsabilités envers
chaque traversier et chaque installation.
(4) L’agent de sûreté désigné en application des
alinéas (1)c) ou (2)c) peut accepter d’autres responsabilités ou nominations dans l’organisation
de l’exploitant pourvu qu’il soit en mesure de
s’acquitter de ses responsabilités d’agent de sûreté.
36. L’exploitant d’un traversier intérieur veille à
ce qu’un agent de sûreté du traversier se trouve à
bord de chaque traversier intérieur qu’il exploite.
Même
personne
désignée
Autres
responsabilités
Agent de sûreté
du traversier
Le 19 septembre 2009
Responsibility
of operator
Conditions for
issuance
Required
information
Gazette du Canada Partie I
RESTRICTED AREA PASSES OR KEYS
LAISSEZ-PASSER OU CLÉS DE ZONE RÉGLEMENTÉE
General
Généralités
37. (1) An operator shall issue a restricted area
pass or key for controlling access to restricted areas
established by the operator.
(2) An operator may issue a restricted area pass
or key only to a person
(a) who requires access to a restricted area in the
performance of their duties; and
(b) who is known to the operator or whose identity has been confirmed by valid governmentissued photo identification.
37. (1) Un exploitant délivre des laissez-passer
ou des clés de zone réglementée pour restreindre
l’accès aux zones réglementées qu’il a établies.
(2) Il ne peut délivrer un laissez-passer ou une
clé de zone réglementée qu’à une personne qui
satisfait aux exigences suivantes :
a) elle a besoin d’accéder à une zone réglementée dans l’exercice de ses fonctions;
b) elle est connue de l’exploitant ou son identité
a été confirmée par une pièce d’identité avec
photo valide délivrée par un gouvernement.
Content of Restricted Area Pass
Contenu d’un laissez-passer de zone réglementée
38. A restricted area pass shall
(a) show the name, height and eye colour of the
person to whom the pass has been issued, a clear
photograph of the person’s head and shoulders,
and an expiry date that does not exceed five
years after the date of issue; or
(b) be supported by documentation that contains
an expiry date or other information to indicate
the period during which access is required, and
sufficient information to allow the identification
of the pass holder.
38. Le laissez-passer de zone réglementée
est conforme à l’une ou l’autre des conditions
suivantes :
a) il comporte le nom, la taille et la couleur des
yeux de la personne à qui le laissez-passer est délivré, une photo nette de la tête et des épaules de
la personne, et une date d’expiration qui ne dépasse pas cinq ans après la date de délivrance;
b) il est appuyé par des documents qui contiennent une date d’expiration ou d’autres renseignements indiquant la période pour laquelle
l’accès est exigé et suffisamment de renseignements pour permettre d’identifier son titulaire.
Use of Restricted Area Pass
Utilisation d’un laissez-passer de zone réglementée
Pass to be
displayed
39. (1) The holder of a restricted area pass shall,
when entering or remaining in a restricted area,
display the pass on their outer clothing and above
their waist with their photo visible at all times.
No personal
use
(2) The holder of a restricted area pass or key
shall not use the restricted area pass or key except
in the performance of their duties.
39. (1) Le titulaire d’un laissez-passer de zone
réglementée est tenu de le porter sur son vêtement
extérieur et au-dessus de la taille de manière que sa
photo soit visible en tout temps lorsqu’il entre dans
une zone réglementée ou y demeure.
(2) Il est interdit au titulaire d’un laissez-passer
ou d’une clé de zone réglementée de les utiliser s’il
n’agit pas dans l’exercice de ses fonctions.
Restricted Area Pass Restrictions
Restrictions
40. No person shall
(a) provide false information for the purpose of
obtaining a restricted area pass or key;
(b) loan or give a restricted area pass or key to a
person other than the individual to whom it was
issued;
(c) have or use a restricted area pass or key that
was issued to another person;
(d) alter or otherwise modify a restricted area
pass or key;
(e) use a counterfeit restricted area pass or key;
or
(f) reproduce a restricted area pass or key unless
authorized to do so by the operator who issued
the pass or key.
2807
Responsabilité
de l’exploitant
Condition de
délivrance
Renseignements
obligatoires
Port de
laissez-passer
obligatoire
Utilisation
personnelle
interdite
Restrictions relatives au laissez-passer
de zone réglementée
40. Il est interdit :
a) de fournir de faux renseignements dans le but
d’obtenir un laissez-passer ou une clé de zone
réglementée;
b) de prêter ou de donner à une personne un
laissez-passer ou une clé de zone réglementée
qui ont été délivrés à une autre personne;
c) d’avoir ou d’utiliser un laissez-passer ou une
clé de zone réglementée qui ont été délivrés à
une autre personne;
d) d’altérer ou de modifier de quelque autre
façon un laissez-passer ou une clé de zone
réglementée;
e) d’utiliser un laissez-passer ou une clé de zone
réglementée qui ont été contrefaits;
f) de reproduire un laissez-passer ou une clé de
zone réglementée à moins d’avoir reçu l’autorisation de l’exploitant qui les a délivrés.
Restrictions
2808
Canada Gazette Part I
Report of theft
or loss
Blocking of
lost or stolen
key
Return when
no longer
necessary
September 19, 2009
Loss or Theft of Restricted Area Pass or Key
Perte ou vol d’un laissez-passer ou
d’une clé de zone réglementée
41. (1) The holder of a restricted area pass or key
that is lost or stolen shall immediately report its
loss or theft to the operator who issued the pass or
key.
(2) The operator shall immediately prevent the
use of a restricted area pass or key upon being notified of its loss or theft.
41. (1) Tout titulaire d’un laissez-passer ou d’une
clé de zone réglementée qui les perd ou se les fait
voler en avise immédiatement l’exploitant qui les a
délivrés.
(2) L’exploitant empêche immédiatement l’utilisation du laissez-passer ou de la clé de zone réglementée dès qu’il a été avisé de la perte ou du vol.
Return of Restricted Area
Pass or Key
Remise d’un laissez-passer ou
d’une clé de zone réglementée
42. The holder of a restricted area pass or key
shall return it immediately to the operator who
issued it when
(a) the holder ceases to work on the domestic
ferry or in the domestic ferry facility; or
(b) the operator determines that the holder otherwise ceases to require the restricted area pass or
key.
42. Le titulaire d’un laissez-passer ou d’une clé
de zone réglementée les rend immédiatement à
l’exploitant qui les a délivrés au moment où :
a) il cesse de travailler sur le traversier intérieur
ou à l’installation pour traversiers intérieurs;
b) l’exploitant conclut que le titulaire n’a plus
besoin pour toute autre raison du laissez-passer
ou de la clé de zone réglementée.
Administration of Restricted Area
Passes and Keys
Administration des laissez-passer et
des clés de zone réglementée
Record-keeping
43. (1) An operator shall keep a record of
(a) the number of restricted area passes and keys
issued and, for each pass and key, the name of
the holder, the number of the pass or key, the
date of issue, the period of validity of the pass,
and, if applicable, the date of return; and
(b) lost or stolen passes or keys.
Safekeeping
and
communication
of records
(2) An operator shall ensure that the record referred to in subsection (1) is
(a) kept for at least two years after the date of
expiry or return of the restricted area passes or
keys; and
(b) made available to the Minister on request.
Port
administration
(3) If a domestic ferry facility is located in a port,
the port administration may issue restricted area
passes and keys on behalf of the operator of the
ferry facility. In this case, the operator shall
cooperate with the port administration and shall
provide it with the information required.
43. (1) L’exploitant tient un dossier dans lequel
figurent les renseignements suivants :
a) le nombre de laissez-passer et de clés de zone
réglementée délivrés et, pour chaque laissezpasser et chaque clé, le nom du titulaire, le numéro du laissez-passer ou de la clé, la date de délivrance, la période de validité du laissez-passer
et, le cas échéant, la date de remise;
b) les laissez-passer ou les clés perdus ou volés.
(2) L’exploitant veille à ce que le dossier visé au
paragraphe (1) soit :
a) conservé pendant au moins deux ans après la
date d’expiration ou de remise des laissez-passer
ou des clés;
b) mis à la disposition du ministre sur demande
de celui-ci.
(3) Dans le cas où l’installation pour traversiers
intérieurs est située dans un port, l’organisme portuaire peut délivrer des laissez-passer ou des clés au
nom de l’exploitant de l’installation; dans ce cas, il
collabore avec l’organisme portuaire et lui fournit
les renseignements exigés.
REPLACEMENT OF FERRIES
REMPLACEMENT D’UN TRAVERSIER
44. If the operator of a domestic ferry decides to
replace it with another ferry, the operator shall
ensure that the following are notified of the
replacement:
(a) the ferry security officers of both the replacement ferry and the replaced ferry;
(b) the ferry facility security officer of each domestic ferry facility with which the replacement
ferry will interface on that route; and
(c) the Minister.
[45 to 49 reserved]
44. Si l’exploitant d’un traversier intérieur décide
de le remplacer par un autre traversier, il veille à ce
que les personnes suivantes soient avisées :
a) les agents de sûreté du traversier de remplacement et de l’ancien traversier;
b) les agents de sûreté de chaque installation
pour traversiers intérieurs avec laquelle le traversier de remplacement aura une interface sur ce
trajet;
c) le ministre.
[45 à 49 réservés]
Notification of
replacement
Avis de la perte
ou du vol
Rendre
inutilisable en
cas de perte ou
de vol
Remise —
laissez-passer
ou clé
Tenue d’un
dossier
Conservation et
communication
des dossiers
Organisme
portuaire
Avis lors du
remplacement
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
PART 4
PARTIE 4
PERSONNEL
PERSONNEL
MASTER OF A DOMESTIC FERRY
CAPITAINE D’UN TRAVERSIER INTÉRIEUR
Judgment of
master prevails
50. (1) Nothing in these Regulations permits any
person to constrain the master of a domestic ferry
from making or executing any decision that, in the
professional judgment of the master, is necessary to
maintain the safety and security of the ferry, including decisions
(a) to deny access to persons other than the following and, where applicable, their goods:
(i) the operator of the ferry,
(ii) the operator of the domestic ferry facility
with which the ferry interfaces,
(iii) persons authorized by the Government of
Canada to board the ferry,
(iv) local law enforcement personnel in the
exercise of their functions, and
(v) emergency response personnel;
(b) to refuse to load cargo, including containers
or other closed cargo transport units; and
(c) to coordinate with the operator of a domestic
ferry facility, and with the port security officer if
the ferry facility is in a port, crew changes as
well as access to the ferry through the ferry facility by visitors and passengers, including representatives of seafarers’ welfare and labour
organizations.
Precedence
of safety
requirements
(2) If a conflict between any safety and security
requirements applicable to a domestic ferry arises
during its operations, the master of the ferry shall
give precedence to requirements intended to maintain the safety of the ferry and shall, in such a case,
use any temporary procedures that the master determines appropriate under the circumstances and
that satisfy, to the highest possible degree, the security requirements of the MARSEC level in effect.
Temporary
procedures
(3) If the master of a domestic ferry uses temporary procedures, the master shall inform the Minister
as soon as practicable.
(4) The master of a domestic ferry shall provide
the ferry security officer with the support necessary
to carry out their duties on board the ferry.
50. (1) Le présent règlement n’a pas pour effet
d’autoriser quiconque à empêcher le capitaine d’un
traversier intérieur de prendre ou d’exécuter toute
décision qui, selon son avis professionnel, est nécessaire pour maintenir la sécurité et la sûreté du
traversier, notamment les décisions suivantes :
a) refuser l’accès à des personnes, sauf aux personnes ci-après et, le cas échéant, à leurs biens :
(i) l’exploitant du traversier,
(ii) l’exploitant de l’installation pour traversiers intérieurs avec laquelle le traversier a une
interface,
(iii) les personnes autorisées par le gouvernement du Canada à monter à bord du traversier,
(iv) les membres des organismes locaux chargés de l’application de la loi dans l’exercice de
leurs fonctions,
(v) le personnel d’intervention d’urgence;
b) refuser de charger des cargaisons, y compris
des conteneurs ou d’autres unités fermées de
transport de cargaison;
c) coordonner, avec l’exploitant d’une installation pour traversiers intérieurs et, dans le cas où
l’installation est située dans un port, l’agent de
sûreté du port, la rotation des équipages et l’accès au traversier par des visiteurs et des passagers qui passent par l’installation, y compris des
représentants des services sociaux et des syndicats des gens de mer.
(2) En cas d’incompatibilité entre des exigences
en matière de sécurité et des exigences en matière de
sûreté qui sont applicables à un traversier intérieur
pendant son exploitation, son capitaine accorde la
priorité aux exigences visant le maintien de la sécurité du traversier et, dans ce cas, utilise la procédure
temporaire qu’il juge appropriée dans les circonstances et qui, dans toute la mesure du possible,
est conforme aux exigences de sûreté du niveau
MARSEC en vigueur.
(3) S’il utilise une procédure temporaire, le capitaine d’un traversier intérieur en informe le ministre
dès que possible.
(4) Le capitaine d’un traversier intérieur fournit
à l’agent de sûreté du traversier le soutien nécessaire dans l’exécution de ses fonctions à bord du
traversier.
Master to
provide support
Delegation of
tasks
FERRY SECURITY OFFICER AND FERRY
FACILITY SECURITY OFFICER
AGENT DE SÛRETÉ D’UN TRAVERSIER ET AGENT DE
SÛRETÉ D’UNE INSTALLATION POUR TRAVERSIERS
General
Généralités
51. (1) A ferry security officer and a ferry facility
security officer may delegate tasks required by
these Regulations, but they remain responsible for
the performance of those tasks.
51. (1) L’agent de sûreté d’un traversier et
l’agent de sûreté d’une installation pour traversiers
peuvent déléguer les tâches exigées par le présent
règlement, mais ils demeurent responsables de leur
exécution.
2809
Avis du
capitaine
prévaut
Priorité des
exigences en
matière de
sécurité
Procédure
temporaire
Soutien
nécessaire
fourni par le
capitaine
Délégation de
tâches
2810
Canada Gazette Part I
Ferry security
officer
More than one
ferry facility
Ferry security
officer
September 19, 2009
(2) The ferry security officer of a domestic ferry
must be the master of the ferry or a member of its
crew.
(3) A ferry facility security officer may act in
that capacity for more than one domestic ferry facility if they are able to fulfil their responsibilities
for each ferry facility.
(2) L’agent de sûreté d’un traversier intérieur
doit être le capitaine de celui-ci ou un membre de
son équipage.
(3) L’agent de sûreté d’une installation pour traversiers peut agir à ce titre pour plus d’une installation pour traversiers intérieurs s’il est en mesure
de s’acquitter de ses responsabilités pour chacune
d’elles.
Qualifications
Compétences
52. (1) A ferry security officer shall have, by
training or job experience, knowledge and competence relevant to the ferry industry, including in the
following areas:
(a) the administrative and organizational structure for the security of the domestic ferry and
of the ferry facilities with which the ferry
interfaces;
(b) the operations and operating conditions of
ferries, ferry facilities and, if applicable, port
administrations;
(c) the relevant security procedures of ferries,
ferry facilities and, if applicable, port administrations, including the meaning and the requirements of the different MARSEC levels;
(d) emergency preparedness and response, and
contingency planning;
(e) security equipment and systems, and their
operational limitations;
(f) methods of conducting audits and inspections;
(g) techniques for controlling and monitoring
access;
(h) methods of conducting ferry security
assessments;
(i) methods of conducting physical searches and
non-intrusive inspections;
(j) the conduct and assessment of security drills
and exercises for ferries and ferry facilities;
(k) techniques for security training and
education;
(l) relevant Acts and regulations, and relevant security measures, rules and procedures;
(m) the responsibilities and functions of local law
enforcement agencies;
(n) methods of handling security-sensitive information and security-related communications;
(o) current security threats and patterns;
(p) the recognition and detection of weapons, explosives, incendiaries, and other dangerous substances and devices;
(q) the recognition of the characteristics and behavioural patterns of persons who are likely to
threaten security;
(r) techniques that might be used to violate security procedures or to circumvent security procedures, equipment or systems;
(s) the layout of the ferry;
(t) the approved security plan in respect of the
ferry and the plan’s requirements;
(u) crowd management and control techniques;
and
52. (1) L’agent de sûreté d’un traversier possède,
par formation ou expérience de travail, les connaissances et la compétence qui sont afférentes à l’industrie des traversiers, notamment dans les domaines suivants :
a) la structure administrative et organisationnelle
visant la sûreté du traversier intérieur et des installations pour traversiers avec lesquelles il a des
interfaces;
b) l’exploitation et les conditions d’exploitation
des traversiers, des installations pour traversiers
et, le cas échéant, des organismes portuaires;
c) la procédure de sûreté pertinente visant les
traversiers, les installations pour traversiers et, le
cas échéant, les organismes portuaires, y compris
la signification et les exigences des différents niveaux MARSEC;
d) la préparation, l’intervention et la planification
d’urgence;
e) le matériel et les systèmes de sûreté, et leurs
limites d’utilisation;
f) les méthodes pour effectuer les vérifications et
les visites;
g) les techniques de contrôle et de surveillance
de l’accès;
h) les méthodes pour évaluer la sûreté des
traversiers;
i) les méthodes pour effectuer les fouilles manuelles et les inspections non intrusives;
j) la tenue et l’évaluation des exercices et des entraînements de sûreté visant les traversiers et les
installations pour traversiers;
k) les techniques d’enseignement et de formation
en matière de sûreté;
l) les lois, les règlements et les mesures, les règles et la procédure de sûreté applicables;
m) les responsabilités et les fonctions des organismes locaux chargés de l’application de la loi;
n) les méthodes de traitement des renseignements
délicats sur le plan de la sûreté et des communications liées à la sûreté;
o) les menaces contre la sûreté actuelles et leurs
différentes formes;
p) l’identification et la détection d’armes, d’explosifs et d’engins incendiaires, ainsi que d’autres substances et engins dangereux;
q) l’identification des caractéristiques et du comportement des personnes qui risquent de menacer
la sûreté;
r) les techniques qui pourraient être utilisées
pour contrevenir à la procédure de sûreté ou pour
contourner la procédure, le matériel ou les systèmes de sûreté;
Agent de sûreté
du traversier
Plusieurs
installations
pour traversiers
Agent de sûreté
du traversier
Le 19 septembre 2009
(v) the relevant procedures for the operation, testing, calibration and maintenance of security
equipment and systems.
Ferry facility
security officer
(2) A ferry facility security officer shall have, by
training or job experience, knowledge and competence relevant to the ferry industry, including in the
following areas:
(a) the administrative and organizational structure for the security of the domestic ferry facility
and of the domestic ferries with which the ferry
facility interfaces;
(b) the operations and operating conditions of
ferry facilities, ferries and, if applicable, port
administrations;
(c) the relevant security procedures of ferry facilities, ferries and, if applicable, port administrations, including the meaning and the requirements of the different MARSEC levels;
(d) emergency preparedness and response, and
contingency planning;
(e) security equipment and systems, and their
operational limitations;
(f) methods of conducting audits and inspections;
(g) techniques for controlling and monitoring
access;
(h) methods of conducting ferry facility security
assessments;
(i) methods of conducting physical searches and
non-intrusive inspections;
(j) the conduct and assessment of security drills
and exercises for ferry facilities and ferries;
(k) techniques for security training and
education;
(l) relevant Acts and regulations, and relevant security measures, rules and procedures;
(m) the responsibilities and functions of local law
enforcement agencies;
(n) methods of handling security-sensitive information and security-related communications;
(o) current security threats and patterns;
(p) the recognition and detection of weapons, explosives, incendiaries, and other dangerous substances and devices;
(q) the recognition of the characteristics and behavioural patterns of persons who are likely to
threaten security;
(r) techniques that might be used to violate security procedures or to circumvent security procedures, equipment or systems;
(s) the layout of the ferry facility;
(t) the approved security plan in respect of the
ferry facility and the plan’s requirements;
(u) crowd management and control techniques;
and
(v) the relevant procedures for the operation, testing, calibration and maintenance of security
equipment and systems.
Gazette du Canada Partie I
s) l’agencement du traversier;
t) le plan de sûreté approuvé à l’égard du traversier et ses exigences;
u) les techniques de maîtrise des foules;
v) la procédure pertinente visant le fonctionnement, la mise à l’essai, l’étalonnage et l’entretien
du matériel et des systèmes de sûreté.
(2) L’agent de sûreté de l’installation pour traversiers possède, par formation ou expérience de
travail, les connaissances et la compétence qui sont
afférentes à l’industrie des traversiers, notamment
dans les domaines suivants :
a) la structure administrative et organisationnelle
visant la sûreté de l’installation pour traversiers
intérieurs et des traversiers intérieurs avec lesquels elle a des interfaces;
b) l’exploitation et les conditions d’exploitation
des installations pour traversiers, des traversiers
et, le cas échéant, des organismes portuaires;
c) la procédure de sûreté pertinente visant les installations pour traversiers, les traversiers et, le
cas échéant, les organismes portuaires, y compris
la signification et les exigences des différents niveaux MARSEC;
d) la préparation, l’intervention et la planification
d’urgence;
e) le matériel et les systèmes de sûreté, et leurs
limites d’utilisation;
f) les méthodes pour effectuer les vérifications et
les visites;
g) les techniques de contrôle et de surveillance
de l’accès;
h) les méthodes pour évaluer la sûreté des installations pour traversiers;
i) les méthodes pour effectuer les fouilles manuelles et les inspections non intrusives;
j) la tenue et l’évaluation des exercices et des entraînements de sûreté visant les installations pour
traversiers et les traversiers;
k) les techniques d’enseignement et de formation
en matière de sûreté;
l) les lois, les règlements et les mesures, les règles et la procédure de sûreté applicables;
m) les responsabilités et les fonctions des organismes locaux chargés de l’application de la loi;
n) les méthodes de traitement des renseignements
délicats sur le plan de la sûreté et des communications liées à la sûreté;
o) les menaces contre la sûreté actuelles et leurs
différentes formes;
p) l’identification et la détection d’armes, d’explosifs et d’engins incendiaires, ainsi que d’autres substances et engins dangereux;
q) l’identification des caractéristiques et du comportement des personnes qui risquent de menacer
la sûreté;
r) les techniques qui pourraient être utilisées
pour contrevenir à la procédure de sûreté ou pour
contourner la procédure, le matériel ou les systèmes de sûreté;
s) l’agencement de l’installation;
2811
Agent de sûreté
de l’installation
pour traversiers
2812
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
t) le plan de sûreté approuvé à l’égard de l’installation et ses exigences;
u) les techniques de maîtrise des foules;
v) la procédure pertinente visant le fonctionnement, la mise à l’essai, l’étalonnage et l’entretien
du matériel et des systèmes de sûreté.
Responsibilities
Ferry security
officer
53. (1) A ferry security officer shall
(a) provide the required information to the persons conducting the security assessment in respect of the domestic ferry;
(b) implement the approved security plan in respect of the ferry, as amended from time to time,
in coordination with its operator, the ferry facility security officer and, if applicable, the port security officer;
(c) conduct inspections of the ferry to ensure
compliance with the requirements of these
Regulations;
(d) as soon as practicable after a deficiency in the
approved security plan in respect of the ferry is
identified, report it to its operator and implement
the action necessary to correct the deficiency
until the plan is amended;
(e) ensure security awareness and vigilance by
all personnel on the ferry, including awareness of
changes in the MARSEC level and of other circumstances that might affect work conditions;
(f) ensure that appropriate security training or
orientation is provided to the ferry’s personnel in
accordance with these Regulations;
(g) report security threats and security incidents
to the master, to its operator, to local law enforcement agencies and to the Minister as soon
as possible after they occur;
(h) report security breaches to the Minister and,
if applicable, to the port administration as soon
as possible after they occur;
(i) ensure that there is effective communication
and cooperation between the ferry and the ferry
facilities with which it interfaces;
(j) ensure that security equipment is operated,
tested, calibrated and maintained;
(k) keep readily accessible a copy of the approved security assessment and the approved security plan in respect of the ferry; and
(l) conduct security drills and exercises.
Ferry facility
security officer
(2) A ferry facility security officer shall
(a) provide the required information to the persons conducting the security assessment in respect of the domestic ferry facility;
(b) implement the approved security plan in respect of the ferry facility, as amended from time
Responsabilités
53. (1) Il incombe à l’agent de sûreté d’un
traversier :
a) de fournir les renseignements exigés aux personnes qui effectuent l’évaluation de la sûreté à
l’égard du traversier intérieur;
b) de mettre en œuvre le plan de sûreté approuvé
à l’égard du traversier, avec ses modifications
successives, de concert avec son exploitant,
l’agent de sûreté de l’installation pour traversiers
et, le cas échéant, l’agent de sûreté du port;
c) d’effectuer les inspections du traversier afin de
veiller à ce que les exigences du présent règlement soient respectées;
d) dès que possible après la détection d’une lacune dans le plan de sûreté approuvé à l’égard du
traversier, de la signaler à son exploitant et de
mettre en œuvre les mesures nécessaires pour la
corriger jusqu’à ce que le plan soit modifié;
e) de veiller à la sensibilisation à la sûreté et à la
vigilance du personnel sur le traversier, y compris à la sensibilisation aux changements du niveau MARSEC et aux autres circonstances qui
pourraient avoir une incidence sur les conditions
de travail;
f) de veiller à ce qu’une formation ou une orientation adéquates en matière de sûreté soient données au personnel du traversier conformément au
présent règlement;
g) de signaler, dès que possible après qu’ils surviennent, les menaces contre la sûreté et les incidents de sûreté au capitaine, à l’exploitant, aux
organismes locaux chargés de l’application de la
loi et au ministre;
h) de signaler, dès que possible après qu’elles
surviennent, les infractions à la sûreté au ministre
et, le cas échéant, à l’organisme portuaire;
i) de veiller à ce que la communication et la collaboration soient efficaces entre le traversier et
les installations pour traversiers avec lesquelles il
a des interfaces;
j) de veiller à ce que le matériel de sûreté soit utilisé, mis à l’essai, étalonné et entretenu;
k) de conserver une copie facilement disponible
de l’évaluation de la sûreté et du plan de sûreté
approuvés à l’égard du traversier;
l) d’effectuer les exercices et les entraînements
de sûreté.
(2) Il incombe à l’agent de sûreté d’une installation pour traversiers :
a) de fournir les renseignements exigés aux
personnes qui effectuent l’évaluation de la sûreté
à l’égard de l’installation pour traversiers
intérieurs;
Agent de sûreté
du traversier
Agent de sûreté
de l’installation
pour traversiers
Le 19 septembre 2009
to time, in coordination with its operator, the
ferry security officer and, if applicable, the port
security officer;
(c) conduct inspections of the ferry facility to ensure compliance with the requirements of these
Regulations;
(d) as soon as practicable after a deficiency in the
approved security plan in respect of the ferry facility is identified, report it to its operator and
implement the action necessary to correct the deficiency until the plan is amended;
(e) ensure security awareness and vigilance by
all personnel at the ferry facility, including
awareness of changes in the MARSEC level and
of other circumstances that might affect work
conditions;
(f) ensure that appropriate security training or
orientation is provided to the ferry facility’s personnel in accordance with these Regulations;
(g) report security threats and security incidents
to its operator, to local law enforcement agencies, to the Minister and, if applicable, to the port
administration as soon as possible after they
occur;
(h) report security breaches to the Minister and,
if applicable, to the port administration as soon
as possible after they occur;
(i) ensure that there is effective communication
and cooperation between the ferry facility and
any domestic ferry with which it interfaces;
(j) ensure that security equipment is operated,
tested, calibrated and maintained;
(k) keep readily accessible a copy of the approved security assessment and the approved security plan in respect of the ferry facility; and
(l) conduct security drills and exercises.
PERSONNEL WITH SECURITY RESPONSIBILITIES
Gazette du Canada Partie I
2813
b) de mettre en œuvre le plan de sûreté approuvé
à l’égard de l’installation, avec ses modifications
successives, de concert avec son exploitant,
l’agent de sûreté du traversier et, le cas échéant,
l’agent de sûreté du port;
c) d’effectuer les inspections de l’installation afin
de veiller à ce que les exigences du présent règlement soient respectées;
d) dès que possible après la détection d’une lacune dans le plan de sûreté approuvé à l’égard de
l’installation, de la signaler à son exploitant et de
mettre en œuvre les mesures nécessaires pour la
corriger jusqu’à ce que le plan soit modifié;
e) de veiller à la sensibilisation à la sûreté et à la
vigilance du personnel à l’installation, y compris
à la sensibilisation aux changements du niveau
MARSEC et aux autres circonstances qui pourraient avoir une incidence sur les conditions de
travail;
f) de veiller à ce qu’une formation ou une orientation adéquates en matière de sûreté soient données au personnel de l’installation conformément
au présent règlement;
g) de signaler, dès que possible après qu’ils surviennent, les menaces contre la sûreté et les incidents de sûreté à l’exploitant, aux organismes locaux chargés de l’application de la loi, au ministre et, le cas échéant, à l’organisme portuaire;
h) de signaler, dès que possible après qu’elles
surviennent, les infractions à la sûreté au ministre
et, le cas échéant, à l’organisme portuaire;
i) de veiller à ce que la communication et la collaboration soient efficaces entre l’installation et
les traversiers intérieurs avec lesquels elle a des
interfaces;
j) de veiller à ce que le matériel de sûreté soit utilisé, mis à l’essai, étalonné et entretenu;
k) de conserver une copie facilement disponible
de l’évaluation de la sûreté et du plan de sûreté
approuvés à l’égard de l’installation;
l) d’effectuer les exercices et les entraînements
de sûreté.
PERSONNEL AYANT DES RESPONSABILITÉS
EN MATIÈRE DE SÛRETÉ
Qualifications
of personnel
54. Domestic ferry personnel and domestic ferry
facility personnel with security responsibilities,
other than the ferry security officer or the ferry
facility security officer, shall have, by training or
equivalent job experience, knowledge and competence relevant to the ferry industry in any of the
following areas that relate to their responsibilities:
(a) current security threats and patterns;
(b) the recognition and detection of weapons, explosives, incendiaries, and other dangerous substances and devices;
(c) the recognition of the characteristics and behavioural patterns of persons who are likely to
threaten security;
(d) techniques that might be used to violate security procedures or to circumvent security procedures, equipment or systems;
54. Le personnel d’un traversier intérieur et celui
d’une installation pour traversiers intérieurs qui ont
des responsabilités en matière de sûreté, à l’exception de l’agent de sûreté du traversier et de l’agent
de sûreté de l’installation pour traversiers, possèdent, par formation ou expérience de travail équivalente, les connaissances et la compétence qui sont
afférentes à l’industrie des traversiers, dans les domaines ci-après liés à leurs responsabilités :
a) les menaces contre la sûreté actuelles et leurs
différentes formes;
b) l’identification et la détection d’armes, d’explosifs et d’engins incendiaires, ainsi que d’autres substances et engins dangereux;
c) l’identification des caractéristiques et du comportement des personnes qui risquent de menacer
la sûreté;
Compétences
du personnel
2814
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
(e) crowd management and control techniques;
(f) security-related communications;
(g) emergency preparedness and response, and
contingency planning;
(h) the operation, testing, calibration and maintenance of security equipment and systems;
(i) inspection and monitoring techniques;
(j) methods of conducting physical searches of
persons and goods, including personal effects,
baggage, ships’ stores and cargo;
(k) the relevant provisions of the approved security plan in respect of the domestic ferry or in respect of the domestic ferry facility, as the case
may be; and
(l) the meaning and the requirements of the different MARSEC levels.
PERSONNEL WITHOUT SECURITY RESPONSIBILITIES
d) les techniques qui pourraient être utilisées
pour contrevenir à la procédure de sûreté ou pour
contourner la procédure, le matériel ou les systèmes de sûreté;
e) les techniques de maîtrise des foules;
f) les communications liées à la sûreté;
g) la préparation, l’intervention et la planification
d’urgence;
h) le fonctionnement, la mise à l’essai, l’étalonnage et l’entretien du matériel et des systèmes de
sûreté;
i) les techniques d’inspection et de surveillance;
j) les méthodes pour effectuer les fouilles manuelles des personnes et des biens, y compris des
effets personnels, des bagages, des provisions de
bord et de la cargaison;
k) les dispositions pertinentes du plan de sûreté
approuvé à l’égard du traversier intérieur ou de
l’installation pour traversiers intérieurs, selon le
cas;
l) la signification et les exigences des différents
niveaux MARSEC.
PERSONNEL N’AYANT PAS DE RESPONSABILITÉS EN
MATIÈRE DE SÛRETÉ
Required
security
orientation
55. The operator shall provide, to all personnel
without security responsibilities and to all contractors, security orientation with respect to
(a) the relevant provisions of the approved security plan in respect of the domestic ferry or the
domestic ferry facility, as the case may be; and
(b) the relevant requirements of the different
MARSEC levels, including emergency procedures and contingency plans.
[56 to 59 reserved]
Necessary
skills
55. L’exploitant donne au personnel n’ayant pas
de responsabilités en matière de sûreté ainsi qu’aux
entrepreneurs une orientation en matière de sûreté
qui porte sur les aspects suivants :
a) les dispositions pertinentes du plan de sûreté
approuvé à l’égard du traversier intérieur ou de
l’installation pour traversiers intérieurs, selon le
cas;
b) les exigences pertinentes des différents niveaux MARSEC, y compris de la procédure et
des plans des mesures d’urgence.
[56 à 59 réservés]
PART 5
PARTIE 5
SECURITY ASSESSMENT AND
SECURITY PLAN
ÉVALUATION DE LA SÛRETÉ ET
PLAN DE SÛRETÉ
SECURITY ASSESSMENT
ÉVALUATION DE LA SÛRETÉ
Requirements for Persons Providing Security
Assessment Information
Exigences visant les personnes qui fournissent des
renseignements relatifs à l’évaluation de la sûreté
60. (1) The persons conducting or providing information for a security assessment in respect of a
domestic ferry or a domestic ferry facility shall
have the skills necessary to evaluate the security of
the ferry or the ferry facility, as the case may be,
including knowledge in the following areas:
(a) current security threats and patterns;
(b) the detection and recognition of weapons,
explosives, incendiaries, and other dangerous
substances and devices;
(c) the recognition of the characteristics and behavioural patterns of persons who are likely to
threaten security;
60. (1) Les personnes qui effectuent une évaluation de la sûreté à l’égard d’un traversier intérieur
ou d’une installation pour traversiers intérieurs ou
qui fournissent des renseignements pour celle-ci
possèdent la compétence nécessaire pour évaluer la
sûreté du traversier ou de l’installation, selon le cas,
notamment des connaissances dans les domaines
suivants :
a) les menaces contre la sûreté actuelles et leurs
différentes formes;
b) la détection et l’identification d’armes, d’explosifs et d’engins incendiaires, ainsi que d’autres substances et engins dangereux;
Orientation en
matière de
sûreté
obligatoire
Compétences
nécessaires
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
(2) The persons referred to in subsection (1) may
draw upon external expert assistance in relation to
the areas listed in that subsection.
c) l’identification des caractéristiques et du comportement des personnes qui risquent de menacer
la sûreté;
d) les techniques qui pourraient être utilisées
pour contrevenir à la procédure de sûreté ou pour
contourner la procédure, le matériel ou les systèmes de sûreté;
e) les méthodes utilisées pour causer un incident
de sûreté;
f) les effets des substances et des engins dangereux sur les bâtiments et leurs matériel, les structures et les services essentiels;
g) les exigences en matière de sûreté du traversier ou de l’installation;
h) les pratiques relatives aux interfaces;
i) la préparation, l’intervention et la planification
d’urgence;
j) les exigences en matière de sûreté matérielle;
k) les systèmes radio et de télécommunications, y
compris les systèmes et réseaux informatiques;
l) dans le cas de l’évaluation de la sûreté d’un
traversier, le génie maritime, et dans le cas de
l’évaluation de la sûreté d’une installation, le génie maritime ou civil;
m) d’autres éléments qui, s’ils sont endommagés
ou utilisés illégalement, pourraient présenter un
risque pour des personnes, la propriété ou
l’exploitation;
n) l’exploitation des traversiers et des installations pour traversiers.
(2) Les personnes visées au paragraphe (1) peuvent avoir recours aux services d’experts externes
concernant les domaines énumérés à ce paragraphe.
Security Assessment Elements
Éléments de l’évaluation de la sûreté
61. A security assessment shall address the following elements:
(a) physical security;
(b) structural integrity;
(c) personnel protection systems;
(d) operational procedures that might impact on
security;
(e) radio and telecommunications systems, including computer systems and networks; and
(f) utilities and relevant transportation support
infrastructure.
61. L’évaluation de la sûreté traite des points
suivants :
a) la sûreté matérielle;
b) l’intégrité structurale;
c) les systèmes de protection du personnel;
d) la procédure opérationnelle qui pourrait avoir
une incidence sur la sûreté;
e) les systèmes radio et de télécommunications, y
compris les systèmes et réseaux informatiques;
f) les services publics et l’infrastructure de soutien des transports pertinente.
On-Site Security Assessment
Évaluation de la sûreté sur place
62. A ferry security officer and a ferry facility
security officer shall ensure that an on-site security
assessment is conducted that examines and evaluates protective measures, procedures and operations
in effect at a domestic ferry or a domestic ferry
facility, as the case may be, in order to
(a) ensure the performance of all security duties;
(b) control access through the use of identification systems or through other means;
(c) control the embarkation of personnel and
other persons and their goods, including personal
effects, vehicles and baggage, whether accompanied or unaccompanied;
62. L’agent de sûreté du traversier et l’agent de
sûreté de l’installation pour traversiers veillent à ce
que l’évaluation de la sûreté sur place du traversier
intérieur ou de l’installation pour traversiers intérieurs, selon le cas, soit effectuée, laquelle consiste
à examiner et à évaluer les mesures, la procédure et
les opérations de protection en vigueur pour :
a) assurer l’exécution des fonctions liées à la
sûreté;
b) contrôler l’accès par des systèmes d’identification ou d’autres moyens;
c) contrôler l’embarquement du personnel et des
autres personnes et de leurs biens, y compris des
(d) techniques that might be used to violate security procedures or to circumvent security procedures, equipment or systems;
(e) methods used to cause a security incident;
(f) the effects of dangerous substances and devices on vessels and their equipment, structures
and essential services;
(g) the security requirements of the ferry or the
ferry facility;
(h) interface practices;
(i) emergency preparedness and response, and
contingency planning;
(j) physical security requirements;
(k) radio and telecommunications systems, including computer systems and networks;
(l) in the case of the security assessment of a
ferry, marine engineering, and in the case of the
security assessment of a ferry facility, marine or
civil engineering;
(m) other elements that might, if damaged or
used illicitly, pose a risk to people, property or
operations; and
(n) ferry and ferry facility operations.
Expert
assistance
Required
elements
Objectives
2815
Experts
externes
Éléments
exigés
Objectifs
2816
Canada Gazette Part I
(d) supervise the handling of cargo, if any, and
the delivery of ships’ stores and bunkers;
(e) monitor restricted areas to ensure that only
authorized persons have access to them;
(f) monitor the deck areas and the areas adjacent
to the ferry; and
(g) ensure that the security communication systems, information and equipment are readily
available.
September 19, 2009
effets personnels, des véhicules et des bagages,
accompagnés ou non;
d) superviser la manutention des cargaisons, le
cas échéant, et la livraison des provisions de bord
et du combustible de soute;
e) surveiller les zones à accès restreint pour que
seules les personnes autorisées y aient accès;
f) surveiller les zones du pont et les zones adjacentes au traversier;
g) veiller à ce que les renseignements, le matériel
et les systèmes de communications de sûreté
soient facilement disponibles.
Analysis and Recommendations
Analyse et recommandations
Elements to
be considered
63. (1) A person who conducts a security assessment shall take into account the security assessment information, the on-site security assessment and the requirements of these Regulations in
order to provide recommendations for the security
procedures to be established in the security plan in
respect of the domestic ferry or the domestic ferry
facility, including recommendations respecting
(a) restricted areas;
(b) response procedures for fire or other emergency situations;
(c) security supervision of all persons on a ferry
or at a ferry facility;
(d) the frequency and effectiveness of security
patrols;
(e) access control systems;
(f) security communication systems;
(g) security doors, barriers and lighting;
(h) security and surveillance equipment and systems; and
(i) the evaluation of the potential for each identified point of access on a ferry, including open
decks, to be used by individuals who might try to
breach security, whether or not those individuals
legitimately have access to the ferry.
Potential
threats to be
considered
(2) A security assessment in respect of a domestic ferry or a domestic ferry facility shall take into
account the following potential threats:
(a) damage to or destruction of the ferry or the
ferry facility by explosive devices, arson, sabotage or vandalism;
(b) tampering with essential equipment or systems, ships’ stores or cargo;
(c) the unauthorized access to or use of the ferry
or the ferry facility, including the presence of
stowaways;
(d) the smuggling on the ferry or at the ferry facility of weapons, explosives, incendiaries or
other dangerous substances or devices, including
weapons of mass destruction;
(e) the use of the ferry or its equipment, or the
use of ferry facility equipment, as a weapon or as
a means of causing damage or destruction;
63. (1) Les personnes qui effectuent l’évaluation
de la sûreté tiennent compte des renseignements
relatifs à l’évaluation de la sûreté, de l’évaluation
de la sûreté sur place et des exigences du présent
règlement pour formuler des recommandations en
ce qui a trait à la procédure de sûreté qui sera établie dans le plan de sûreté à l’égard du traversier intérieur ou de l’installation pour traversiers intérieurs, y compris des recommandations
concernant :
a) les zones réglementées;
b) la procédure d’intervention en cas d’incendie
ou d’autres situations d’urgence;
c) la supervision des personnes sur le traversier
ou à l’installation en ce qui concerne la sûreté;
d) la fréquence et l’efficacité des patrouilles de
sûreté;
e) les systèmes de contrôle de l’accès;
f) les systèmes de communications de sûreté;
g) les portes, les barrières et l’éclairage de sûreté;
h) le matériel et les systèmes de sûreté et de
surveillance;
i) l’évaluation de la possibilité pour chaque point
d’accès indiqué sur le traversier, y compris les
ponts découverts, d’être utilisé par des personnes
qui pourraient tenter de commettre une infraction
à la sûreté, qu’elles aient ou non un accès légitime au traversier.
(2) L’évaluation de la sûreté à l’égard d’un traversier intérieur ou d’une installation pour traversiers intérieurs tient compte des menaces potentielles suivantes :
a) l’endommagement ou la destruction du traversier ou de l’installation par des engins explosifs,
un incendie criminel ou un acte de sabotage ou
de vandalisme;
b) la modification sans autorisation du matériel
ou des systèmes essentiels, des provisions de
bord ou de la cargaison;
c) l’accès non autorisé au traversier ou à l’installation ou leur utilisation non autorisée, y compris la présence de passagers clandestins;
d) l’introduction par contrebande sur le traversier ou dans l’installation d’armes, d’explosifs ou
d’engins incendiaires, ou d’autres substances ou
engins dangereux, y compris d’armes de destruction massive;
Éléments à
considérer
Menaces
potentielles
à considérer
Le 19 septembre 2009
(f) the hijacking of the ferry, the seizure of the
ferry facility, and the seizure of any persons on
the ferry or at the ferry facility;
(g) attacks on the ferry while it is at berth, at anchor or in movement; and
(h) the use of the ferry facility or its equipment
by persons intending to cause a security incident.
Domestic ferry
(3) In the case of a domestic ferry, the security
assessment shall consider the security of all persons, operations and goods that it is important to
protect, including
(a) the capacity to maintain safe navigation and
to respond to any emergency situation;
(b) cargo, if any, particularly dangerous goods or
substances;
(c) ships’ stores and bunkers;
(d) the ferry’s security communication and surveillance systems; and
(e) any other security systems.
Domestic
ferry facility
(4) In the case of a domestic ferry facility, the
security assessment shall include a vulnerability
assessment to determine the following, so as to
produce an overall assessment of the level of
risk for which security procedures have to be
developed:
(a) any particular aspect of the ferry facility, including ferry traffic in the vicinity, that might
make it a target of an attack;
(b) the potential consequences of an attack on or
at the ferry facility in terms of loss of life, damage to property and economic disruption, including the disruption of marine transportation
systems;
(c) the capability and intent of persons likely to
mount an attack;
(d) the potential types of attack;
(e) current security procedures, including identification systems;
(f) methods and points of access to the ferry
facility;
(g) the procedures to protect radio and telecommunications equipment, including computer systems and networks;
(h) any conflict between safety and security
procedures;
(i) any implementation or personnel constraints;
(j) methods of monitoring restricted areas to ensure that only authorized persons have access to
them;
(k) areas adjacent to the ferry facility that might
be exploited during or for an attack;
(l) current security procedures relating to utilities
and other services;
(m) any deficiency identified during drills or
exercises;
Gazette du Canada Partie I
e) l’utilisation du traversier ou de son matériel
ou du matériel de l’installation comme arme
ou moyen de causer des dommages ou la
destruction;
f) le détournement du traversier, la capture de
l’installation ou la capture de toute personne se
trouvant sur le traversier ou à l’installation;
g) les attaques dirigées contre le traversier
lorsqu’il est à quai, à l’ancre ou en mouvement;
h) l’utilisation de l’installation ou de son équipement par des personnes dans le but de causer
un incident de sûreté.
(3) Dans le cas d’un traversier intérieur, l’évaluation de la sûreté tient compte de la sûreté des personnes, des opérations et des biens qu’il est important de protéger, notamment :
a) la capacité d’assurer la navigation en toute
sécurité et l’intervention d’urgence;
b) les cargaisons, le cas échéant, en particulier
les marchandises ou substances dangereuses;
c) les provisions de bord et le combustible de
soute;
d) les systèmes de surveillance et de communications de sûreté du traversier;
e) tout autre système de sûreté.
(4) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, l’évaluation de la sûreté comprend une
évaluation de la vulnérabilité pour déterminer les
éléments ci-après, de façon à obtenir une évaluation
globale du degré de risque en fonction duquel la
procédure de sûreté doit être établie :
a) tout aspect particulier de l’installation, y compris le trafic des traversiers à proximité, qui
pourrait faire d’elle la cible d’une attaque;
b) les conséquences potentielles d’une attaque
menée à l’installation ou contre celle-ci quant à
la perte de vies humaines, aux dommages aux
biens et à la perturbation des activités économiques, y compris la perturbation des systèmes de
transport maritime;
c) la capacité et l’intention des personnes qui
sont susceptibles d’organiser une attaque;
d) les types d’attaque potentiels;
e) la procédure de sûreté en vigueur, y compris
les systèmes d’identification;
f) les méthodes et les points d’accès à
l’installation;
g) la procédure de protection du matériel radio et
de télécommunications, y compris des systèmes
et réseaux informatiques;
h) toute incompatibilité entre la procédure de sûreté et la procédure de sécurité;
i) toute restriction en matière de mise en œuvre
ou de personnel;
j) les méthodes de surveillance des zones réglementées pour que seules les personnes autorisées
y aient accès;
k) les zones adjacentes à l’installation dont il
pourrait être tiré profit pendant une attaque ou
pour une attaque;
l) la procédure de sûreté en vigueur concernant
les services publics et les autres services;
2817
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
2818
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
(n) any deficiencies identified during daily operations, or following incidents or alerts, reports of
security concerns, the application of control
measures or audits; and
(o) the structural integrity of the ferry facility.
Content of
report
Requirement to
establish
security plan
Content of
security plan
Structure and
presentation of
security plan
m) toute lacune relevée au cours des exercices et
des entraînements;
n) toute lacune relevée au cours des opérations
quotidiennes ou à la suite d’incidents ou d’alertes, de la notification de questions liées à la sûreté, de l’application de mesures de contrôle ou des
vérifications;
o) l’intégrité structurale de l’installation.
Content of the Security Assessment Report
Contenu du rapport de l’évaluation de sûreté
64. A security assessment report shall be written
in English or French and shall contain
(a) a summary of how the on-site security assessment was conducted;
(b) details of existing security procedures and
operations;
(c) a description of each vulnerability found during the assessment;
(d) a description of security procedures that
should be used to address each vulnerability; and
(e) in the case of a domestic ferry,
(i) a list of weaknesses, including human factors, identified in the ferry’s infrastructure and
in policies and procedures relating to the ferry,
(ii) a list of the essential ferry operations that it
is important to protect, and
(iii) possible security threats to those
operations.
64. Le rapport de l’évaluation de la sûreté est rédigé en français ou en anglais et contient les éléments suivants :
a) un sommaire de la méthode utilisée pour effectuer l’évaluation de la sûreté sur place;
b) des détails relatifs à la procédure et aux opérations de sûreté en vigueur;
c) une description de chaque élément vulnérable
relevé durant l’évaluation;
d) une description de la procédure de sûreté pour
faire face à chaque élément vulnérable;
e) dans le cas d’un traversier :
(i) une liste des points faibles, y compris des
facteurs humains, relevés dans l’infrastructure
du traversier et les directives et la procédure
visant celui-ci,
(ii) une liste des opérations essentielles du traversier qu’il est important de protéger,
(iii) les menaces contre la sûreté possibles dirigées vers ces opérations.
SECURITY PLAN
PLAN DE SÛRETÉ
General
Généralités
65. (1) A security plan shall be established in
respect of each domestic ferry and each domestic
ferry facility.
(2) The security plan shall
(a) be written in English or French;
(b) state the name of the operator;
(c) be based on the findings of the security
assessment;
(d) address each vulnerability identified in the
security assessment; and
(e) state procedures for cooperating with emergency response personnel at all MARSEC levels.
65. (1) Un plan de sûreté est établi à l’égard de
chaque traversier intérieur et à l’égard de chaque
installation pour traversiers intérieurs.
(2) Le plan de sûreté doit être conforme aux exigences suivantes :
a) il est rédigé en français ou en anglais;
b) il indique le nom de l’exploitant;
c) il repose sur les conclusions de l’évaluation de
la sûreté;
d) il traite de chaque élément vulnérable relevé
dans l’évaluation de la sûreté;
e) il énonce la procédure de collaboration avec le
personnel d’intervention d’urgence à tous les niveaux MARSEC.
(3) Il comprend les sections distinctes ci-après,
dans l’ordre ci-après et s’il ne suit pas cet ordre,
une table des matières qui précise où se trouve chacune des sections :
a) la structure organisationnelle de la sûreté;
b) la formation du personnel;
c) les entraînements et exercices;
d) les dossiers et documents;
e) l’intervention à la suite d’un changement de
niveau MARSEC;
f) la procédure d’interface;
g) les communications;
(3) A security plan shall include the following
individual sections and, if the plan does not list the
sections in the following order, it shall contain a
table of contents that identifies the location of the
sections:
(a) organizational structure for security;
(b) personnel training;
(c) drills and exercises;
(d) records and documentation;
(e) response to a change in the MARSEC level;
(f) procedures for an interface;
(g) communications;
Contenu du
rapport
Exigence
d’établir un
plan de sûreté
Contenu du
plan de sûreté
Structure et
présentation du
plan de sûreté
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
(h) maintenance of security systems and
equipment;
(i) security procedures for access control;
(j) security procedures for restricted areas;
(k) security procedures for handling cargo, if
any;
(l) security procedures for delivery of ships’
stores and bunkers;
(m) security procedures for monitoring;
(n) procedures for security threats, security
breaches and security incidents;
(o) security assessment summary; and
(p) security plan audits and amendments.
Content
Required
elements
66. A security plan shall address the following:
(a) procedures for the prevention of unauthorized
access;
(b) procedures for the establishment and identification of restricted areas, for controlling access
to those areas, and respecting any security equipment or systems for those areas;
(c) security of information relating to record
keeping and referred to in section 97;
(d) procedures for embarking and disembarking
passengers and for loading and unloading vehicles, cargo, if any, and ships’ stores and bunkers;
(e) procedures for monitoring the domestic ferry
and domestic ferry facility, including restricted
areas and the areas adjacent to them;
(f) procedures for responding to security threats,
security breaches and security incidents, including provisions for maintaining critical
operations;
(g) procedures for evacuation in case of security
threats, security breaches or security incidents;
(h) procedures for reporting security threats,
security breaches and security incidents to local
law enforcement agencies, to the Minister and, if
applicable, to the port administration;
(i) procedures for responding to any security
measures formulated by the Minister and, in the
case of a domestic ferry, any directions issued by
the Minister in respect of a specific security
threat, including changes in the MARSEC level;
(j) duties of personnel assigned security responsibilities and of other personnel with respect to
security-related matters;
(k) communications;
(l) procedures for training, drills, and exercises
associated with the security plan;
(m) procedures for interfacing at all MARSEC
levels;
(n) procedures for the periodic review of the plan
and for updating it;
(o) procedures to ensure the inspection, testing,
calibration and maintenance of any security
equipment;
2819
h) l’entretien du matériel et des systèmes de
sûreté;
i) la procédure de sûreté visant le contrôle de
l’accès;
j) la procédure de sûreté visant les zones
réglementées;
k) la procédure de sûreté visant la manutention
des cargaisons, le cas échéant;
l) la procédure de sûreté visant la livraison des
provisions de bord et du combustible de soute;
m) la procédure de sûreté visant la surveillance;
n) la procédure visant les menaces contre la sûreté, les infractions à la sûreté et les incidents de
sûreté;
o) le résumé de l’évaluation de la sûreté;
p) les vérifications et modifications du plan de
sûreté.
Contenu
66. Le plan de sûreté traite des points suivants :
a) la procédure visant la prévention des accès
non autorisés;
b) la procédure visant l’établissement et l’identification des zones réglementées, la restriction
de l’accès à ces zones, ainsi que le matériel ou
les systèmes destinés à ces zones;
c) la protection des renseignements relatifs à la
tenue des dossiers et mentionnés à l’article 97;
d) la procédure visant l’embarquement et le débarquement des passagers et le chargement et le
déchargement des véhicules, des cargaisons, le
cas échéant, et des provisions de bord et du combustible de soute;
e) la procédure visant la surveillance du traversier intérieur et de l’installation pour traversiers
intérieurs, y compris des zones réglementées et
de celles qui leurs sont adjacentes;
f) la procédure visant l’intervention en cas de
menace contre la sûreté, d’infraction à la sûreté
et d’incident de sûreté, y compris les mesures
pour maintenir les opérations essentielles;
g) la procédure visant l’évacuation en cas de
menace contre la sûreté, d’infraction à la sûreté
ou d’incident de sûreté;
h) la procédure visant le signalement des menaces contre la sûreté, des infractions à la sûreté et
des incidents de sûreté aux organismes locaux
chargés de l’application de la loi, au ministre et,
le cas échéant, à l’organisme portuaire;
i) la procédure visant à donner suite à toute mesure de sûreté établie par le ministre et, dans le
cas d’un traversier intérieur, à toute injonction
prise par le ministre à l’égard d’une menace contre la sûreté particulière, y compris les modifications du niveau MARSEC;
j) les tâches du personnel ayant des responsabilités en matière de sûreté et des autres employés
en ce qui concerne les questions liées à la sûreté;
k) les communications;
l) la procédure visant la formation, les entraînements et les exercices associés au plan de sûreté;
Éléments
exigés
2820
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
(p) the frequency of the testing or calibration of
any security equipment;
(q) the frequency of inspections;
(r) procedures for securing non-critical operations in order to focus response on critical operations; and
(s) any other security procedures at each
MARSEC level, if applicable.
Security officer
and master
Security officer
Objectives
m) la procédure visant l’interface à tous les niveaux MARSEC;
n) la procédure visant l’examen périodique du
plan et sa mise à jour;
o) la procédure visant à garantir l’inspection, la
mise à l’essai, l’étalonnage et l’entretien de tout
matériel de sûreté;
p) la fréquence de la mise à l’essai ou de l’étalonnage de tout matériel de sûreté;
q) la fréquence des inspections;
r) la procédure visant la sécurisation des activités
non essentielles pour permettre d’orienter les interventions concernant les activités essentielles;
s) toute autre procédure visant la sûreté à chaque
niveau MARSEC, le cas échéant.
Security Plan in respect of a Domestic Ferry
Plan de sûreté à l’égard d’un traversier intérieur
67. A security plan in respect of a domestic ferry
shall
(a) identify the ferry security officer by name or,
if they hold another position, by position, and
provide 24-hour contact information for the officer; and
(b) specify that the ferry’s master has the overriding authority and responsibility to make decisions with respect to the security of the ferry and
to request the assistance of the ferry operator or
the Minister when necessary.
67. Le plan de sûreté à l’égard d’un traversier intérieur est conforme aux exigences suivantes :
a) il indique nommément l’agent de sûreté du
traversier ou, s’il occupe un autre poste, le poste,
et donne les coordonnées pour le joindre en tout
temps;
b) il précise que le capitaine du traversier a l’autorité et la responsabilité ultimes pour prendre les
décisions concernant la sûreté du traversier et
demander l’assistance de l’exploitant du traversier ou du ministre, si c’est nécessaire.
Security Plan in respect of a
Domestic Ferry Facility
Plan de sûreté à l’égard d’une installation
pour traversiers intérieurs
68. A security plan in respect of a domestic ferry
facility shall identify the ferry facility security officer by name or, if they hold another position, by
position, and provide 24-hour contact information
for the officer.
68. Le plan de sûreté à l’égard d’une installation
pour traversiers intérieurs indique nommément
l’agent de sûreté de l’installation pour traversiers
ou, s’il occupe un autre poste, le poste, et fournit
les coordonnées pour le joindre en tout temps.
SECURITY PROCEDURES FOR ACCESS CONTROL
PROCÉDURE DE SÛRETÉ VISANT LE
CONTRÔLE DE L’ACCÈS
General
Généralités
69. (1) Security procedures for controlling access
to a domestic ferry and a domestic ferry facility
shall be established in their respective security
plans for all MARSEC levels, as appropriate to
their operations, in order to
(a) deter the unauthorized introduction of
weapons, explosives, incendiaries, and other
dangerous substances and devices;
(b) secure weapons, explosives, incendiaries, and
other dangerous substances and devices that are
authorized to be on the ferry or at the ferry
facility;
(c) verify the identity of ferry personnel, ferry
facility personnel and any other authorized personnel; and
(d) indicate the frequency of the application of
access controls, particularly if they are applied
on a random or occasional basis.
69. (1) La procédure de sûreté visant le contrôle
de l’accès à un traversier intérieur et à une installation pour traversiers intérieurs est établie, pour tous
les niveaux MARSEC, dans leurs plans de sûreté
respectifs, compte tenu de leur exploitation, pour :
a) empêcher l’introduction non autorisée
d’armes, d’explosifs ou d’engins incendiaires ou
d’autres substances ou engins dangereux;
b) sécuriser les armes, explosifs, engins incendiaires ou autres substances ou engins dangereux
autorisés sur le traversier ou à l’installation;
c) vérifier l’identité du personnel du traversier, de l’installation et de tout autre personnel
autorisé;
d) indiquer la fréquence à laquelle les contrôles
d’accès s’appliquent, en particulier s’ils sont faits
au hasard ou de temps à autre.
Agent de sûreté
et capitaine
Agent de sûreté
Objectifs
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
Domestic ferry
(2) In the case of a domestic ferry,
(a) security procedures shall be established in the
security plan in respect of the ferry, for all
MARSEC levels, as appropriate to its operations,
to control access to ladders, access gangways,
access ramps, access doors, side scuttles, windows and ports, hatches, mooring lines, anchor
chains and hoisting gear; and
(b) at all MARSEC levels, the ferry security officer shall, after any period during which the ferry
was unattended, ensure that security sweeps are
performed in order to confirm the absence of security threats or dangerous substances or devices
before the ferry gets under way.
Domestic ferry
facility
(3) In the case of a domestic ferry facility, security procedures shall be established in the security plan in respect of the ferry facility for all
MARSEC levels, as appropriate to its operations, to
identify
(a) the locations at which restrictions or prohibitions preventing unauthorized access are to be
applied; and
(b) the types of restrictions or prohibitions to be
applied and the means of applying them.
(2) Dans le cas d’un traversier intérieur, les exigences suivantes sont respectées :
a) une procédure de sûreté est établie, pour tous
les niveaux MARSEC, dans le plan de sûreté à
l’égard du traversier, compte tenu de son exploitation, pour contrôler l’accès aux échelles de
coupée, passerelles d’embarquement, rampes
d’accès, portes d’accès, hublots, fenêtres et sabords, écoutilles, amarres, chaînes d’ancre, grues
et appareils de levage;
b) à tous les niveaux MARSEC, l’agent de sûreté
du traversier veille à ce que soient effectués,
après toute période durant laquelle le traversier
était sans surveillance, des ratissages de sûreté
pour confirmer l’absence de menaces contre la
sûreté, ou de substances ou d’engins dangereux
avant que le traversier fasse route.
(3) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté est établie, pour
tous les niveaux MARSEC, dans le plan de sûreté à
l’égard de l’installation, compte tenu de son exploitation, pour :
a) indiquer les emplacements où des restrictions
ou interdictions pour prévenir l’accès non autorisé doivent être appliquées;
b) indiquer les types de restrictions ou d’interdictions à appliquer et les moyens de les appliquer.
MARSEC Level 1
Niveau MARSEC 1
Domestic ferry
70. (1) In the case of a domestic ferry, security
procedures for access control at MARSEC level 1
shall be established in the security plan in respect
of the ferry, as appropriate to its operations,
including
(a) searching selected areas before passengers
embark;
(b) securing all non-passenger areas; and
(c) at least one of the following methods:
(i) conducting security patrols,
(ii) using additional closed-circuit video cameras to monitor passenger areas, vehicles and
baggage.
Domestic
ferry facility
(2) In the case of a domestic ferry facility, security procedures for access control at MARSEC
level 1 shall be established in the security plan in
respect of the ferry facility, as appropriate to its
operations, including
(a) appropriate access controls for restricted
areas;
(b) identification of access points that must be
secured or guarded to deter unauthorized access;
and
(c) methods to deter unauthorized access to the
ferry facility and to restricted areas.
70. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté visant le contrôle de l’accès au
niveau MARSEC 1 est établie dans le plan de sûreté à l’égard du traversier, compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) la fouille des aires sélectionnées avant l’embarquement des passagers;
b) la sécurisation des zones autres que celles
pour les passagers;
c) l’une des méthodes suivantes :
(i) le recours à des patrouilles de sûreté,
(ii) l’utilisation de caméras vidéo supplémentaires en circuit fermé pour la surveillance des
zones des passagers, des véhicules et des
bagages.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté visant le contrôle de l’accès au niveau MARSEC 1 est établie
dans le plan de sûreté à l’égard de l’installation,
compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) des contrôles d’accès appropriés pour les zones réglementées;
b) l’identification des points d’accès qui doivent
être sécurisés ou gardés pour empêcher l’accès
non autorisé;
c) des méthodes pour empêcher l’accès non autorisé à l’installation et aux zones réglementées.
MARSEC Level 2
Niveau MARSEC 2
71. (1) In the case of a domestic ferry, additional
security procedures for access control at MARSEC
level 2 shall be established in the security plan in
71. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté supplémentaire visant le contrôle de l’accès au niveau MARSEC 2 est établie
Domestic ferry
2821
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
Traversier
intérieur
2822
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
respect of the ferry, as appropriate to its operations,
including:
(a) increasing the frequency and detail of the security procedures referred to in subsection 70(1);
and
(b) increasing the frequency of the security
sweeps referred to in paragraph 69(2)(b).
(2) In the case of a domestic ferry facility, additional security procedures for access control at
MARSEC level 2 shall be established in the security plan in respect of the ferry facility, as appropriate to its operations, including
(a) assigning additional personnel to guard access points and to patrol the perimeter of the
ferry facility to deter unauthorized access;
(b) limiting the number of access points to the
ferry facility by closing and securing some access points and providing physical barriers to
impede movement through the remaining access
points; and
(c) coordinating the deterrence of waterside access to the domestic ferry in liaison with the
ferry facility or a port administration.
dans le plan de sûreté à l’égard du traversier,
compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) l’augmentation de la fréquence et du degré de
détail de la procédure de sûreté prévue au paragraphe 70(1);
b) l’augmentation de la fréquence des ratissages
de sûreté visés à l’alinéa 69(2)b).
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté supplémentaire
visant le contrôle de l’accès au niveau MARSEC 2
est établie dans le plan de sûreté à l’égard de
l’installation, compte tenu de son exploitation, et
comprend :
a) l’affectation de personnel supplémentaire pour
garder les points d’accès et patrouiller dans le périmètre de l’installation pour empêcher tout accès
non autorisé;
b) la réduction du nombre de points d’accès à
l’installation par la fermeture et la sécurisation
de certains points d’accès, et la mise en place de
barrières physiques pour faire obstacle au passage par les autres points d’accès;
c) la coordination pour empêcher l’accès par
l’eau au traversier intérieur, de concert avec
l’installation ou l’organisme portuaire.
MARSEC Level 3
Niveau MARSEC 3
Domestic ferry
72. (1) In the case of a domestic ferry, additional
security procedures for access control at MARSEC
level 3 shall be established in the security plan in
respect of the ferry, as appropriate to its operations,
including
(a) increasing the frequency of MARSEC
level 2 security procedures;
(b) preparing for a full or partial search of the
ferry;
(c) cooperating with emergency response personnel, other vessels and marine facilities;
(d) limiting access to the ferry to a single, controlled access point;
(e) granting access only to emergency response
personnel responding to a security incident or security threat;
(f) suspending of embarkation or disembarkation
activities;
(g) suspending cargo operations, if any;
(h) moving of the ferry; and
(i) evacuating of the ferry.
Domestic ferry
facility
(2) In the case of a domestic ferry facility, additional security procedures for access control at
MARSEC level 3 shall be established in the security plan in respect of the ferry facility, as appropriate to its operations, including
(a) preparing for a full or partial search of the
ferry facility;
(b) cooperating with emergency response personnel, vessels and other marine facilities;
(c) granting access only to emergency response
personnel responding to a security incident or security threat;
72. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté supplémentaire visant le contrôle de l’accès au niveau MARSEC 3 est établie
dans le plan de sûreté à l’égard du traversier,
compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) l’augmentation de la fréquence de la procédure de sûreté pour le niveau MARSEC 2;
b) la préparation en vue d’une fouille partielle ou
complète du traversier;
c) la collaboration avec le personnel d’intervention d’urgence, les autres bâtiments et les installations maritimes;
d) la restriction de l’accès au traversier à un seul
point d’accès contrôlé;
e) l’octroi d’accès uniquement au personnel d’intervention d’urgence qui intervient à la suite
d’une menace contre la sûreté ou d’un incident
de sûreté;
f) la suspension des activités d’embarquement ou
de débarquement;
g) la suspension des opérations relatives aux cargaisons, le cas échéant;
h) le déplacement du traversier;
i) l’évacuation du traversier.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté supplémentaire
visant le contrôle de l’accès au niveau MARSEC 3
est établie dans le plan de sûreté à l’égard de l’installation, compte tenu de son exploitation, et
comprend :
a) la préparation en vue d’une fouille partielle ou
complète de l’installation;
b) la collaboration avec le personnel d’intervention d’urgence, les autres bâtiments et installations maritimes;
Domestic
ferry facility
Installation
pour traversiers
intérieurs
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
(d) suspending access to the ferry facility;
(e) suspending cargo operations, if any;
(f) restricting pedestrian or vehicular movement
on the grounds of the ferry facility;
(g) increasing monitoring at the ferry facility;
and
(h) evacuating the ferry facility.
c) l’octroi d’accès uniquement au personnel
d’intervention d’urgence qui intervient à la suite
d’une menace contre la sûreté ou d’un incident
de sûreté;
d) la suspension de l’accès à l’installation;
e) la suspension des opérations relatives aux cargaisons, le cas échéant;
f) la restriction des déplacements de piétons ou
de véhicules sur les terrains de l’installation;
g) l’augmentation de la surveillance à
l’installation;
h) l’évacuation de l’installation.
RESTRICTED AREAS
ZONES RÉGLEMENTÉES
General
Généralités
Designation
73. (1) Restricted areas on a domestic ferry and
at a domestic ferry facility shall be designated for
all MARSEC levels in their respective security
plans, as appropriate to their operations, in order to
(a) prevent or deter unauthorized access;
(b) protect the ferry or the ferry facility, including security areas, security and surveillance
equipment and systems, and persons authorized
to be on the ferry or at the ferry facility; and
(c) protect cargo, if any, ships’ stores and bunkers from tampering.
Signs
(2) The operator shall post, at each restricted area
access point and on each security barrier, signs that
identify each restricted area and state that entry is
restricted to authorized persons.
73. (1) Les zones réglementées sur un traversier
intérieur et à une installation pour traversiers intérieurs sont établies, pour tous les niveaux
MARSEC, dans leurs plans de sûreté respectifs,
compte tenu de leur exploitation, pour :
a) prévenir ou empêcher l’accès non autorisé;
b) protéger le traversier ou l’installation, y
compris les zones de sûreté, le matériel et les
systèmes de sûreté et de surveillance, et les personnes autorisées à être sur le traversier ou à
l’installation;
c) protéger contre toute modification sans autorisation les cargaisons, le cas échéant, les provisions de bord et le combustible de soute.
(2) L’exploitant installe, à chaque point d’accès à
une zone réglementée et sur chaque barrière de
sûreté, des panneaux qui indiquent chaque zone réglementée et précisent que l’accès est restreint aux
personnes autorisées.
Security plan in
respect of the
domestic ferry
2823
Establishment of Restricted Areas
Établissement des zones réglementées
74. (1) In a security plan in respect of a domestic
ferry, the following shall be established as restricted areas:
(a) the navigation bridge, machinery spaces, and
other control stations;
(b) spaces containing the central controls for security and surveillance equipment and systems,
and for the lighting system;
(c) spaces containing ventilation and airconditioning systems, and other similar spaces;
(d) access points for potable water tanks, pumps
and manifolds;
(e) spaces containing dangerous goods or hazardous substances;
(f) spaces containing cargo pumps and their
controls;
(g) cargo spaces, if any, and spaces containing
ships’ stores;
(h) crew accommodations, if any; and
(i) any other spaces or areas vital to the security
of the ferry.
74. (1) Les endroits ci-après sont établis en tant
que zones réglementées dans le plan de sûreté à
l’égard du traversier intérieur :
a) la passerelle de navigation, les locaux des machines et les autres postes de contrôle;
b) les locaux contenant les commandes centrales
du matériel et des systèmes de sûreté et de surveillance, et les commandes centrales du système
d’éclairage;
c) les locaux contenant les systèmes de ventilation et de climatisation et autres locaux
similaires;
d) les points d’accès aux réservoirs, aux pompes
et aux collecteurs d’eau potable;
e) les locaux contenant des marchandises ou
substances dangereuses;
f) les locaux contenant les pompes à cargaison et
leurs commandes;
g) les locaux à cargaison, le cas échéant, et les
locaux contenant les provisions de bord;
h) les locaux d’habitation de l’équipage, le cas
échéant;
i) tout autre local ou toute autre zone qui sont essentiels à la sûreté du traversier.
Établissement
Panneaux
Plan de sûreté à
l’égard du
traversier
intérieur
2824
Canada Gazette Part I
Domestic ferry
facility security
plan
September 19, 2009
(2) In a security plan in respect of a domestic
ferry facility, the following shall be established as
restricted areas:
(a) areas on land where ferries interface with the
ferry facility;
(b) areas in which security-sensitive information
is kept, including cargo documentation, if any;
(c) areas containing the central controls for security and surveillance equipment and systems, and
for the central lighting system;
(d) areas containing the ferry facility’s critical infrastructure, including
(i) water supplies,
(ii) telecommunications,
(iii) electrical systems, and
(iv) access points for ventilation and airconditioning systems;
(e) areas in the ferry facility where it is reasonable to restrict access by vehicles and persons;
and
(f) areas designated for the loading, unloading or
storage of cargo, if any, and ships’ stores.
(2) Les endroits ci-après sont établis en tant que
zones réglementées dans le plan de sûreté à l’égard
de l’installation pour traversiers intérieurs :
a) les zones côté terre où les traversiers sont en
interface avec l’installation;
b) les zones où sont gardés des renseignements
délicats en matière de sûreté, y compris des documents relatifs aux cargaisons, le cas échéant;
c) les zones où se trouvent les commandes centrales du matériel et des systèmes de sûreté et de
surveillance, et les commandes centrales du système d’éclairage;
d) les zones où se trouve l’infrastructure essentielle de l’installation, notamment :
(i) les réserves d’eau,
(ii) les télécommunications,
(iii) les systèmes d’électricité,
(iv) les points d’accès aux systèmes de ventilation et de climatisation;
e) les zones de l’installation où il est raisonnable
de restreindre l’accès par des véhicules et des
personnes;
f) les zones désignées pour le chargement, le déchargement ou l’entreposage des cargaisons, le
cas échéant, et les provisions de bord.
Restricted Area Access
Accès aux zones réglementées
Conditions for
entering and
remaining
75. (1) No person shall enter or remain in a restricted area unless they are
(a) the holder of a restricted area pass;
(b) a person being escorted by the holder of a restricted area pass;
(c) an inspector designated under subsection
22(1) of the Act who is on duty;
(d) a federal, provincial or municipal government
employee who requires access to the area in the
performance of their duties; or
(e) a provider of emergency services who requires access to the area for the protection and
preservation of life or property.
Holder of
restricted area
pass
(2) The holder of a restricted area pass who escorts another person in a restricted area in accordance with paragraph (1)(b) shall remain with the
person or ensure that another holder of a restricted
area pass acts as the escort.
Person escorted
(3) A person being escorted in a restricted area in
accordance with paragraph (1)(b) shall remain with
the escort while in the restricted area.
76. No person shall provide another person with
access to a restricted area or assistance in entering a
restricted area unless the person accessing the restricted area is authorized to do so under section 75.
75. (1) Il est interdit à toute personne d’entrer dans une zone réglementée ou d’y demeurer à
moins qu’elle ne soit :
a) le titulaire d’un laissez-passer de zone
réglementée;
b) une personne escortée par le titulaire d’un
laissez-passer de zone réglementée;
c) un inspecteur qui est désigné en vertu du paragraphe 22(1) de la Loi et qui est en service;
d) un fonctionnaire fédéral, provincial ou municipal qui a besoin d’y avoir accès dans l’exercice
de ses fonctions;
e) un fournisseur de services d’urgence qui a besoin d’avoir accès à la zone pour la protection et
la préservation de la vie ou des biens.
(2) Le titulaire d’un laissez-passer de zone réglementée qui escorte une autre personne dans une
zone réglementée conformément à l’alinéa (1)b)
demeure avec celle-ci ou veille à ce qu’un autre titulaire de laissez-passer de zone réglementée agisse
en tant qu’escorte.
(3) Toute personne escortée dans une zone réglementée conformément à l’alinéa (1)b) demeure
avec l’escorte tant qu’elle s’y trouve.
76. Il est interdit à toute personne de donner accès à une zone réglementée à une personne ou de
l’aider à y entrer sauf si celle-ci y est autorisée en
vertu de l’article 75.
Restriction on
access
Access rules
Restricted Area Procedures
Procédure visant les zones réglementées
77. The security plan in respect of a domestic
ferry and the security plan in respect of a domestic
ferry facility shall contain security procedures for
77. Le plan de sûreté à l’égard d’un traversier
intérieur et le plan de sûreté à l’égard d’une installation pour traversiers intérieurs comprennent,
Plan de sûreté à
l’égard de
l’installation
pour traversiers
intérieurs
Conditions
pour entrer et
demeurer
Titulaire d’un
laissez-passer
de zone
réglementée
Personne
escortée
Accès restreint
Règles d’accès
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
restricted areas, as appropriate to the operations of
the ferry or the ferry facility, in order to
(a) identify persons authorized to have access to
those areas;
(b) determine the conditions under which a person being escorted in accordance with paragraph 75(1)(b) is authorized to have access to
those areas;
(c) define the extent of any restricted area;
(d) establish the times when access restrictions
apply; and
(e) clearly mark restricted areas.
compte tenu de l’exploitation du traversier ou de
l’installation, une procédure de sûreté visant les
zones réglementées, pour :
a) indiquer les personnes qui sont autorisées à y
avoir accès;
b) déterminer les conditions en vertu desquelles
une personne escortée conformément à l’alinéa 75(1)b) est autorisée à y avoir accès;
c) délimiter l’étendue de toute zone réglementée;
d) établir les périodes visées par des restrictions
d’accès;
e) indiquer clairement les zones réglementées.
MARSEC Level 1
Niveau MARSEC 1
Domestic ferry
78. (1) In the case of a domestic ferry, security
procedures for restricted areas at MARSEC level 1
shall be established in the security plan in respect of the ferry, as appropriate to its operations,
including
(a) locking or securing access points;
(b) monitoring and using surveillance equipment;
(c) using security guards or patrols; and
(d) using automatic intrusion detection devices to
alert ferry personnel to unauthorized access.
Domestic ferry
facility
(2) In the case of a domestic ferry facility, security procedures for restricted areas at MARSEC
level 1 shall be established in the security plan in
respect of the ferry facility, as appropriate to its
operations, including
(a) limiting access to authorized personnel;
(b) securing all access points not actively used
and providing physical barriers to impede movement through the remaining access points;
(c) controlling access to restricted areas;
(d) checking the identification and authorization
of persons and vehicles seeking access;
(e) patrolling or monitoring the perimeter of restricted areas;
(f) using security personnel, automatic intrusion
detection devices, surveillance equipment or surveillance systems to detect any unauthorized access into or movement in restricted areas;
(g) directing the parking, loading and unloading
of vehicles in restricted areas;
(h) controlling the movement and storage of
cargo, if any, ships’ stores, and bunkers; and
(i) designating restricted areas for performing inspections of cargo, if any, and ships’ stores that
are awaiting loading.
Temporary
restricted area
(3) The security plan in respect of a domestic
ferry facility shall include a requirement that, if a
temporary restricted area is designated, a security
78. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté visant les zones réglementées
au niveau MARSEC 1 est établie dans le plan de
sûreté à l’égard du traversier, compte tenu de son
exploitation, et comprend :
a) le verrouillage ou la sécurisation des points
d’accès;
b) la surveillance et l’utilisation de matériel de
surveillance;
c) le recours à des gardes ou à des patrouilles de
sûreté;
d) l’utilisation de dispositifs automatiques de détection des intrusions pour alerter le personnel du
traversier de l’accès non autorisé.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté visant les zones
réglementées au niveau MARSEC 1 est établie
dans le plan de sûreté à l’égard de l’installation,
compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) la restriction de l’accès au personnel autorisé;
b) la sécurisation des points d’accès qui ne sont
pas activement utilisés et la mise en place de barrières physiques pour restreindre le passage par
les autres points d’accès;
c) le contrôle de l’accès aux zones réglementées;
d) la vérification des pièces d’identité et de l’autorisation des personnes et des véhicules qui demandent l’accès;
e) la patrouille ou la surveillance du périmètre
des zones réglementées;
f) l’utilisation du personnel de sûreté, des dispositifs automatiques de détection des intrusions ou
du matériel ou des systèmes de surveillance pour
détecter tout accès non autorisé à des zones réglementées ou tout mouvement non autorisé dans
celles-ci;
g) la direction du stationnement, du chargement
et du déchargement des véhicules dans les zones
réglementées;
h) la direction du mouvement et de l’entreposage
des cargaisons, le cas échéant, des provisions de
bord et du combustible de soute;
i) la désignation de zones réglementées pour les
inspections des cargaisons, le cas échéant, et des
provisions de bord, en attente de chargement.
(3) Le plan de sûreté à l’égard d’une installation
pour traversiers intérieurs comprend l’exigence
selon laquelle, si une zone réglementée temporaire
2825
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
Zone
réglementée
temporaire
2826
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
sweep of it shall be conducted both before and after
it is designated.
est désignée, un ratissage de sûreté de celle-ci doit
être effectué avant et après la désignation de la
zone.
MARSEC Level 2
Niveau MARSEC 2
Domestic ferry
79. (1) In the case of a domestic ferry, additional
security procedures for restricted areas at MARSEC
level 2 shall be established in the security plan in
respect of the ferry, as appropriate to its operations,
including
(a) increasing the frequency and intensity of
monitoring and access control in restricted areas;
(b) establishing restricted areas adjacent to access points;
(c) continuously monitoring each area using surveillance equipment; and
(d) the assignment of additional personnel to
guard or patrol each area.
Domestic ferry
facility
(2) In the case of a domestic ferry facility, additional security procedures for restricted areas at
MARSEC level 2 shall be established in the security plan in respect of the ferry facility, as appropriate to its operations, including
(a) increasing the frequency and intensity of
monitoring and access control in restricted areas;
(b) enhancing the effectiveness of the physical
barriers surrounding restricted areas by the use of
patrols or automatic intrusion detection devices;
(c) reducing the number of access points for restricted areas and enhancing the controls applied
at the remaining access points;
(d) restricting the parking of vehicles adjacent to
ferries;
(e) reducing access to restricted areas, and movements and storage in those areas;
(f) using surveillance equipment that records and
monitors continuously;
(g) increasing the number and frequency of security patrols, including the use of waterborne
patrols; and
(h) establishing areas adjacent to restricted areas
and restricting access to those areas.
79. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté supplémentaire visant les zones
réglementées au niveau MARSEC 2 est établie
dans le plan de sûreté à l’égard du traversier,
compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) l’augmentation de la fréquence et du degré de
surveillance des zones réglementées, ainsi que
des contrôles de l’accès à ces zones;
b) l’établissement de zones réglementées adjacentes aux points d’accès;
c) la surveillance constante de chaque zone au
moyen de matériel de surveillance;
d) l’affectation de personnel supplémentaire pour
garder chaque zone ou la patrouiller.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté supplémentaire visant les zones réglementées au niveau
MARSEC 2 est établie dans le plan de sûreté à
l’égard de l’installation, compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) l’augmentation de la fréquence et du degré de
surveillance des zones réglementées, ainsi que
des contrôles de l’accès à ces zones;
b) l’amélioration de l’efficacité des barrières
physiques entourant les zones réglementées, au
moyen de patrouilles ou de dispositifs automatiques de détection des intrusions;
c) la réduction du nombre de points d’accès aux
zones réglementées et l’amélioration des contrôles appliqués aux autres points d’accès;
d) la restriction du stationnement de véhicules
adjacents aux traversiers;
e) la réduction de l’accès aux zones réglementées
et des mouvements et de l’entreposage dans ces
zones;
f) l’utilisation de matériel de surveillance qui
assure une surveillance et un enregistrement
permanents;
g) l’augmentation du nombre et de la fréquence
des patrouilles de sûreté, y compris l’utilisation
de patrouilles sur l’eau;
h) l’établissement de zones adjacentes aux zones
réglementées et la restriction de l’accès à ces
zones.
Domestic ferry
MARSEC Level 3
Niveau MARSEC 3
80. (1) In the case of a domestic ferry, additional
security procedures for restricted areas at MARSEC
level 3 shall be established in the security plan in
respect of the ferry, as appropriate to its operations,
including
(a) establishing of additional restricted areas on
the ferry in proximity to the location of a security
incident or the presumed location of a security
threat; and
(b) searching restricted areas as part of a security
sweep of the ferry.
80. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté supplémentaire visant les zones
réglementées au niveau MARSEC 3 est établie
dans le plan de sûreté à l’égard du traversier, compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) l’établissement de zones réglementées supplémentaires sur le traversier, à proximité du lieu
d’un incident de sûreté ou du lieu présumé d’une
menace contre la sûreté;
b) la fouille des zones réglementées dans le cadre
d’un ratissage de sûreté du traversier.
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
Traversier
intérieur
Le 19 septembre 2009
Domestic ferry
facility
Gazette du Canada Partie I
2827
(2) In the case of a domestic ferry facility, additional security procedures for restricted areas at
MARSEC level 3 shall be established in the security plan in respect of the ferry facility, as appropriate to its operations, including
(a) designating additional restricted areas;
(b) prohibiting access to restricted areas; and
(c) searching restricted areas as part of a security
sweep of all or part of the ferry facility.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté supplémentaire visant les zones réglementées au niveau
MARSEC 3 est établie dans le plan de sûreté à
l’égard de l’installation, compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) la désignation de zones réglementées
supplémentaires;
b) l’interdiction de l’accès aux zones
réglementées;
c) la fouille des zones réglementées dans le cadre
d’un ratissage de sûreté d’une partie ou de l’ensemble de l’installation.
Installation
pour traversiers
intérieurs
SECURITY PROCEDURES FOR HANDLING CARGO
PROCÉDURE DE SÛRETÉ VISANT LA
MANUTENTION DES CARGAISONS
General
Généralités
Objectives
81. (1) If a domestic ferry or a domestic ferry facility handles cargo, security procedures in relation
to cargo handling shall be established in their respective security plans for all MARSEC levels, as
appropriate to their operations, in order to
(a) deter and detect tampering;
(b) prevent cargo that is not meant for carriage
from being accepted and stored on the ferry or in
the ferry facility;
(c) identify cargo that is approved for loading
onto the ferry;
(d) control inventory at points of access to the
ferry; and
(e) inspect cargo for dangerous substances and
devices, by one or more of the following means:
(i) visual examination,
(ii) physical examination,
(iii) the use of detection devices such as
scanners,
(iv) the use of canines.
Domestic ferry
facility
(2) In addition to the requirements in subsection (1), cargo handling procedures shall be established in the security plan in respect of a domestic
ferry facility, as appropriate to its operations, in
order to
(a) identify cargo that is accepted for temporary
storage in a restricted area while awaiting loading or pickup;
(b) release cargo only to the carrier specified in
the cargo documentation;
(c) coordinate with shippers and other persons
responsible for cargo;
(d) create, update and maintain a continuous inventory of certain dangerous cargoes, from their
receipt to their delivery in the ferry facility, that
sets out the locations in which they are stored;
and
(e) check the documentation of cargo entering
the ferry facility.
81. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur ou
d’une installation pour traversiers intérieurs qui
manutentionnent des cargaisons, une procédure de
sûreté visant la manutention des cargaisons est établie, pour tous les niveaux MARSEC, dans leurs
plans de sûreté respectifs, compte tenu de leur exploitation, pour :
a) empêcher et détecter toute modification sans
autorisation;
b) prévenir l’acceptation et l’entreposage sur le
traversier ou dans l’installation des cargaisons
dont le transport n’est pas prévu;
c) indiquer la cargaison dont le chargement à
bord du traversier a été approuvé;
d) contrôler les stocks aux points d’accès au
traversier;
e) inspecter la cargaison à l’aide d’au moins l’un
des moyens ci-après pour détecter la présence de
substances et d’engins dangereux :
(i) l’examen visuel,
(ii) l’examen matériel,
(iii) les dispositifs de détection tels que les appareils à balayage,
(iv) les chiens.
(2) Outre les exigences du paragraphe (1), une
procédure de sûreté visant la manutention des
cargaisons est établie dans le plan de sûreté à
l’égard d’une installation pour traversiers intérieurs,
compte tenu de son exploitation, pour :
a) indiquer la cargaison qui a été acceptée pour
entreposage temporaire dans une zone réglementée en attente du chargement ou du ramassage;
b) ne remettre la cargaison qu’au transporteur mentionné dans le document relatif à la
cargaison;
c) assurer la coordination avec les expéditeurs
et les autres personnes responsables de la
cargaison;
d) créer, mettre à jour et tenir un inventaire tournant de certaines cargaisons dangereuses, de leur
réception à leur livraison dans l’installation,
lequel inventaire indique l’endroit de leur
entreposage;
Objectifs
Installation
pour traversiers
intérieurs
2828
Canada Gazette Part I
Arrangements
with shippers
(3) The ferry security officer or the ferry facility
security officer may, with the agreement of the
operator and, if applicable, the port security officer,
make arrangements with shippers or other persons
responsible for cargo in relation to off-site inspection, sealing, scheduling, supporting documentation, and similar matters. The ferry security officer
or the ferry facility security officer shall inform the
operator and, if applicable, the port security officer,
of any arrangement.
September 19, 2009
e) vérifier le document relatif à la cargaison qui
entre à l’installation.
(3) L’agent de sûreté d’un traversier ou d’une
installation pour traversiers peut, avec l’accord de
l’exploitant et, le cas échéant, de l’agent de sûreté
du port, prendre avec les expéditeurs ou les autres
responsables de la cargaison, des arrangements
portant sur l’inspection hors site, l’apposition de
scellés, l’ordonnancement, la documentation à
l’appui et les autres questions similaires. L’agent de
sûreté du traversier ou de l’installation pour traversiers fait part de tout arrangement à l’exploitant et,
le cas échéant, à l’agent de sûreté du port.
MARSEC Level 1
Niveau MARSEC 1
Domestic
ferry facility
82. If a domestic ferry facility handles cargo, security procedures for the handling of cargo at
MARSEC level 1 shall be established in the security plan in respect of the ferry facility, as appropriate to its operations, including the following random activities:
(a) verifying that cargo, containers and cargo
transport units entering the ferry facility match
the invoice or other cargo documentation;
(b) inspecting cargo, containers, cargo transport
units and cargo storage areas in the ferry facility
before and during cargo handling operations to
detect evidence of tampering; and
(c) examining seals and other methods used to
detect evidence of tampering when cargo, containers, or cargo transport units enter the ferry
facility or are stored there.
82. Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs qui manutentionne des cargaisons, une
procédure de sûreté visant la manutention des cargaisons au niveau MARSEC 1 est établie dans le
plan de sûreté à l’égard de l’installation, compte
tenu de son exploitation, et comprend les activités
suivantes effectuées au hasard :
a) la vérification de la cargaison, des conteneurs
et des unités de transport de cargaison qui entrent
dans l’installation pour qu’ils correspondent à
la facture ou à un autre document relatif à la
cargaison;
b) l’inspection de la cargaison, des conteneurs,
des unités de transport de cargaison, et des zones
d’entreposage de la cargaison dans l’installation
avant et pendant les opérations de manutention
de la cargaison pour détecter toute preuve de modification sans autorisation;
c) l’examen des scellés et des autres méthodes
utilisées pour détecter toute preuve de modification sans autorisation au moment où la cargaison,
les conteneurs ou les unités de transport de
cargaison entrent dans l’installation ou y sont
entreposés.
MARSEC Level 2
Niveau MARSEC 2
Domestic
ferry facility
83. If a domestic ferry facility handles cargo,
additional security procedures for the handling of
cargo at MARSEC level 2 shall be established in
the security plan in respect of the ferry facility, as
appropriate to its operations, including
(a) intensifying inspections to ensure that only
documented cargo enters the ferry facility;
(b) increasing the frequency and detail of examinations of seals and other methods used to prevent tampering;
(c) segregating inbound cargo, outbound cargo
and ships’ stores;
(d) increasing the frequency and intensity of visual and physical inspections; and
(e) limiting the number of locations where certain dangerous cargoes, if any, are stored.
83. Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs qui manutentionne des cargaisons, une
procédure de sûreté supplémentaire visant la manutention des cargaisons au niveau MARSEC 2 est
établie dans le plan de sûreté à l’égard de l’installation, compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) des inspections plus détaillées pour que seule
la cargaison accompagnée d’un document entre
dans l’installation;
b) des examens plus fréquents et plus détaillés
des scellés et des autres méthodes utilisées pour
prévenir toute modification sans autorisation;
c) la séparation de la cargaison à l’arrivée, de la
cargaison au départ et des provisions de bord;
d) des inspections visuelles et manuelles plus
fréquentes et plus poussées;
e) la limitation du nombre de lieux d’entreposage
de certaines cargaisons dangereuses, le cas
échéant.
Arrangements
avec les
expéditeurs
Installation
pour traversiers
intérieurs
Installation
pour traversiers
intérieurs
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
MARSEC Level 3
Niveau MARSEC 3
84. If a domestic ferry facility handles cargo,
additional security procedures for the handling of
cargo at MARSEC level 3 shall be established in
the security plan in respect of the ferry facility, as
appropriate to its operations, including
(a) confirming the inventory and location of certain dangerous cargoes in the ferry facility;
(b) suspending cargo movements or cargo operations in all or part of the ferry facility; and
(c) cooperating with emergency response providers, vessels or marine facilities.
84. Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs qui manutentionne des cargaisons, une
procédure de sûreté supplémentaire visant la manutention des cargaisons au niveau MARSEC 3 est
établie dans le plan de sûreté à l’égard de
l’installation, compte tenu de son exploitation, et
comprend :
a) la confirmation des stocks et de l’emplacement de certaines cargaisons dangereuses présentes dans l’installation;
b) la suspension des mouvements de la cargaison
ou des opérations liées à celle-ci dans l’ensemble
ou une partie de l’installation;
c) la collaboration avec des fournisseurs de services d’intervention d’urgence, des bâtiments ou
des installations maritimes.
SECURITY PROCEDURES FOR DELIVERY OF
SHIPS’ STORES AND BUNKERS
PROCÉDURE DE SÛRETÉ VISANT LA LIVRAISON DES
PROVISIONS DE BORD ET DU COMBUSTIBLE DE SOUTE
General
Généralités
Objectives
85. (1) Security procedures for the delivery of
ships’ stores and bunkers shall be established in the
security plan in respect of a domestic ferry and the
security plan in respect of a domestic ferry facility
for all MARSEC levels, as appropriate to the operations of the ferry or the ferry facility, in order to
(a) inspect ships’ stores for package integrity;
(b) prevent ships’ stores from being accepted
without inspection;
(c) prevent tampering; and
(d) prevent ships’ stores and bunkers from being
accepted without being ordered.
Standing
procedures
(2) If a domestic ferry routinely interfaces with
the same domestic ferry facility, the security plan in
respect of the ferry may establish standing procedures involving the ferry, its suppliers, and the ferry
facility regarding the notification and timing of
deliveries, and their documentation.
85. (1) Une procédure de sûreté visant la livraison des provisions de bord et du combustible de
soute est établie, pour tous les niveaux MARSEC,
dans le plan de sûreté à l’égard d’un traversier intérieur et dans le plan de sûreté à l’égard d’une installation pour traversiers intérieurs, compte tenu de
l’exploitation du traversier ou de l’installation,
pour :
a) inspecter l’intégrité des emballages des provisions de bord;
b) prévenir l’acceptation sans inspection des provisions de bord;
c) prévenir toute modification sans autorisation;
d) prévenir l’acceptation des provisions de bord
et du combustible de soute sans avoir été
commandés.
(2) Dans le cas d’un traversier intérieur qui a
régulièrement des interfaces avec une installation
pour traversiers intérieurs, le plan de sûreté à
l’égard du traversier peut établir une procédure
permanente visant le traversier, ses fournisseurs et
l’installation portant sur la notification et le calendrier des livraisons et leur documentation.
MARSEC Level 1
Niveau MARSEC 1
Domestic ferry
86. (1) In the case of a domestic ferry, security
procedures for the delivery of ships’ stores and
bunkers at MARSEC level 1 shall be established in
the security plan in respect of the ferry, as appropriate to its operations, including
(a) conducting a random inspection of ships’
stores before they are accepted;
(b) verifying that ships’ stores and bunkers
match the order before being brought on board or
being bunkered; and
(c) immediately securing ships’ stores following
delivery.
86. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté visant la livraison des provisions de bord et du combustible de soute au niveau
MARSEC 1 est établie dans le plan de sûreté à
l’égard du traversier, compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) l’inspection au hasard des provisions de bord
avant qu’elles soient acceptées;
b) la vérification de la concordance des provisions de bord et du combustible de soute avec la
commande avant que les provisions de bord
soient chargées à bord ou que le combustible de
soute soit mis en soute;
c) la garde immédiate en lieu sûr des provisions
de bord après leur livraison.
Domestic
ferry facility
2829
Installation
pour traversiers
intérieurs
Objectifs
Procédure
permanente
Traversier
intérieur
2830
Canada Gazette Part I
Domestic ferry
facility
September 19, 2009
(2) In the case of a domestic ferry facility, security procedures for the delivery of ships’ stores
and bunkers at MARSEC level 1 shall be established in the security plan in respect of the ferry
facility, as appropriate to its operations, including
(a) coordinating with ferry operators that are inspecting ships’ stores;
(b) requiring advance notification of the delivery
of ships’ stores or bunkers, including a list of the
stores or bunkers, driver information and the licence plate number of the delivery vehicle;
(c) conducting random inspections of delivery
vehicles; and
(d) controlling the movement of delivery
vehicles in the ferry facility.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté visant la livraison des provisions de bord et du combustible de
soute au niveau MARSEC 1 est établie dans le plan
de sûreté à l’égard de l’installation, compte tenu de
son exploitation, et comprend :
a) la coordination avec les exploitants de traversiers qui inspectent les provisions de bord;
b) le fait d’exiger un préavis de la livraison des
provisions de bord ou du combustible de soute, y
compris une liste de ceux-ci, les coordonnées du
conducteur et le numéro d’immatriculation du
véhicule de livraison;
c) l’inspection au hasard des véhicules de
livraison;
d) la gestion du déplacement des véhicules de livraison dans l’installation.
MARSEC Level 2
Niveau MARSEC 2
Domestic ferry
87. (1) In the case of a domestic ferry, additional
security procedures for the delivery of ships’ stores
and bunkers at MARSEC level 2 shall be established in the security plan in respect of the ferry, as
appropriate to its operations, including
(a) intensifying the inspection of ships’ stores;
and
(b) inspecting ships’ stores before they are received on board.
Domestic
ferry facility
(2) In the case of a domestic ferry facility, additional security procedures for the delivery of ships’
stores and bunkers at MARSEC level 2 shall be
established in the security plan in respect of the
ferry facility, as appropriate to its operations,
including
(a) coordinating with ferry operators that are inspecting ships’ stores more intensively;
(b) verifying that ships’ stores and bunkers
match the invoice or other documentation before
they enter the ferry facility;
(c) escorting delivery vehicles in the ferry facility; and
(d) restricting or prohibiting the entry of ships’
stores and bunkers that will not leave the ferry
facility within the period set out in the invoice or
other documentation.
87. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté supplémentaire visant la livraison des provisions de bord et du combustible de
soute au niveau MARSEC 2 est établie dans le plan
de sûreté à l’égard du traversier, compte tenu de
son exploitation, et comprend :
a) l’inspection plus détaillée des provisions de
bord;
b) l’inspection des provisions de bord avant leur
réception à bord.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté supplémentaire
visant la livraison des provisions de bord et du
combustible de soute au niveau MARSEC 2 est
établie dans le plan de sûreté à l’égard de
l’installation, compte tenu de son exploitation, et
comprend :
a) la coordination avec les exploitants de traversiers qui inspectent de manière plus poussée les
provisions de bord;
b) la vérification de la concordance des provisions de bord et du combustible de soute avec la
facture ou un autre document avant qu’ils entrent
à l’installation;
c) l’escorte des véhicules de livraison dans
l’installation;
d) la restriction ou l’interdiction visant l’entrée
des provisions de bord et du combustible de soute qui ne quitteront pas l’installation dans le délai
précisé dans la facture ou un autre
document.
Domestic ferry
MARSEC Level 3
Niveau MARSEC 3
88. (1) In the case of a domestic ferry, additional
security procedures for the delivery of ships’ stores
and bunkers at MARSEC level 3 shall be established in the security plan in respect of the ferry, as
appropriate to its operations, including
(a) conducting more intensive inspections of
ships’ stores; and
(b) restricting or suspending the handling of
ships’ stores and bunkers or refusing to accept
them on board.
88. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté supplémentaire visant la livraison des provisions de bord et du combustible de
soute au niveau MARSEC 3 est établie dans le plan
de sûreté à l’égard du traversier, compte tenu de
son exploitation, et comprend :
a) des inspections plus détaillées des provisions
de bord;
b) la restriction ou la suspension visant la manutention des provisions de bord et du combustible
de soute ou le refus de les accepter à bord.
Installation
pour traversiers
intérieurs
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
Traversier
intérieur
Le 19 septembre 2009
Domestic
ferry facility
Gazette du Canada Partie I
2831
(2) In the case of a domestic ferry facility, additional security procedures for the delivery of ships’
stores and bunkers at MARSEC level 3 shall be
established in the security plan in respect of the
ferry facility, as appropriate to its operations,
including
(a) restricting or suspending the delivery of
ships’ stores and bunkers; and
(b) refusing to accept ships’ stores and bunkers at
the ferry facility.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté supplémentaire
visant la livraison des provisions de bord et du
combustible de soute au niveau MARSEC 3 est
établie dans le plan de sûreté à l’égard de
l’installation, compte tenu de son exploitation, et
comprend :
a) la restriction ou la suspension visant la livraison des provisions de bord et du combustible de
soute;
b) le refus d’accepter des provisions de bord et
du combustible de soute à l’installation.
Installation
pour traversiers
intérieurs
SECURITY PROCEDURES FOR MONITORING
PROCÉDURE DE SÛRETÉ VISANT LA SURVEILLANCE
General
Généralités
Objective
89. (1) Security procedures shall be established
for all MARSEC levels in the security plan in respect of a domestic ferry and the security plan in
respect of a domestic ferry facility, as appropriate
to their operations, to continuously monitor the
ferry or the ferry facility, the area surrounding it, all
restricted areas and all interfaces, through a combination of lighting, watchkeepers, security guards,
deck watches, automatic intrusion detection devices, surveillance equipment and waterborne
patrols.
Lighting
(2) The following shall be considered when establishing the appropriate level and location of
lighting:
(a) domestic ferry and domestic ferry facility
personnel shall be able to detect activities on and
around the ferry and the ferry facility, on both
the shoreside and the waterside;
(b) the lighting shall facilitate the identification
of persons at access points;
(c) the lighting may be provided through coordination between the ferry and the ferry facility and,
if applicable, the port administration; and
(d) in the case of a ferry, when lighting is necessary for a ferry that is under way, the lighting
shall be the maximum available that is consistent
with safe navigation, taking into account the
International Regulations for Preventing Collisions at Sea, 1972.
Coordination of
procedures
(3) Security procedures for monitoring may
be coordinated between a domestic ferry and a
domestic ferry facility and, if applicable, a port
administration.
89. (1) Une procédure de sûreté est établie, pour
tous les niveaux MARSEC, dans le plan de sûreté à
l’égard d’un traversier intérieur et dans le plan de
sûreté à l’égard d’une installation pour traversiers
intérieurs, compte tenu de l’exploitation du traversier et de l’installation, pour assurer la surveillance
constante du traversier ou de l’installation, de la
zone les entourant, des zones réglementées et des
interfaces, au moyen d’une combinaison de dispositifs d’éclairage, de personnel de quart, de gardes de
sûreté, des services de quart à la passerelle, de dispositifs de détection automatique des intrusions, de
matériel de surveillance et de patrouilles sur l’eau.
(2) Il doit être tenu compte des facteurs suivants
dans l’établissement du niveau et de l’emplacement
appropriés de l’éclairage :
a) le personnel du traversier intérieur ou de l’installation pour traversiers intérieurs doit être en
mesure de détecter des activités sur le traversier
ou dans l’installation, et autour de ceux-ci, tant
du côté terre que du côté mer;
b) l’éclairage doit faciliter l’identification des
personnes aux points d’accès;
c) l’éclairage peut être assuré par la coordination entre le traversier et l’installation et, le cas
échéant, l’organisme portuaire;
d) dans le cas d’un traversier, lorsque l’éclairage
est nécessaire pour un traversier qui fait route,
l’éclairage doit être l’éclairage maximal disponible qui est compatible avec la sécurité de la navigation, compte tenu du Règlement international de 1972 pour prévenir les abordages en mer.
(3) La procédure de sûreté visant la surveillance
peut être coordonnée entre un traversier intérieur et
une installation pour traversiers intérieurs et, le cas
échéant, un organisme portuaire.
MARSEC Level 1
Niveau MARSEC 1
90. (1) In the case of a domestic ferry, security procedures for monitoring at MARSEC level 1
shall be established in the security plan in respect
of the ferry, as appropriate to its operations,
including
(a) conducting emergency searches of the ferry;
(b) identifying and fixing any system failure and
any malfunction of monitoring equipment;
90. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté visant la surveillance au niveau
MARSEC 1 est établie dans le plan de sûreté à
l’égard du traversier, compte tenu de son exploitation, et comprend :
a) le tenue de fouilles d’urgence du traversier;
b) l’identification et la correction des défaillances des systèmes et des pannes du matériel de
surveillance;
Domestic ferry
Objectif
Éclairage
Coordination
des procédures
Traversier
intérieur
2832
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
(c) continually monitoring any automatic intrusion detection device; and
(d) lighting the deck and the ferry access points
sufficiently during the period between sunset and
sunrise and during periods of limited visibility to
allow the visual identification of persons seeking
to board the ferry.
(2) In the case of a domestic ferry facility,
security procedures for monitoring at MARSEC
level 1 shall be established in the security plan in
respect of the ferry facility in accordance with the
requirements in section 89.
c) la surveillance constante des dispositifs automatiques de détection des intrusions;
d) l’éclairage suffisant du pont et des points d’accès au traversier entre le coucher et le lever du
soleil et pendant les périodes de faible visibilité
pour permettre l’identification visuelle des personnes désirant y monter.
(2) Dans la cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté visant la surveillance au niveau MARSEC 1 est établie dans le plan
de sûreté à l’égard de l’installation conformément
aux exigences de l’article 89.
MARSEC Level 2
Niveau MARSEC 2
Domestic ferry
91. (1) In the case of a domestic ferry, additional
security procedures for monitoring at MARSEC
level 2 shall be established in the security plan in
respect of the ferry, as appropriate to its operations,
including
(a) increasing the frequency and detail of security patrols;
(b) increasing the coverage and intensity of
lighting;
(c) using, or increasing the use of, security and
surveillance equipment;
(d) assigning additional personnel as security
lookouts; and
(e) coordinating monitoring by means of foot,
vehicle or waterborne patrols, if they are provided by a ferry facility or a port administration.
Domestic ferry
facility
(2) In the case of a domestic ferry facility,
additional security procedures for monitoring at
MARSEC level 2 shall be established in the security plan in respect of the ferry facility, as appropriate to its operations, including
(a) increasing the coverage and intensity of lighting and surveillance equipment, including
through the provision of additional lighting and
surveillance;
(b) increasing the frequency of foot, vehicle or
waterborne patrols; and
(c) assigning additional security personnel to
monitoring and patrols.
91. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté supplémentaire visant la surveillance au niveau MARSEC 2 est établie dans le
plan de sûreté à l’égard du traversier, compte tenu
de son exploitation, et comprend :
a) l’augmentation de la fréquence et du degré de
détail des patrouilles de sûreté;
b) l’augmentation du périmètre de rayonnement
et de l’intensité de l’éclairage;
c) l’utilisation, ou l’augmentation de l’utilisation,
du matériel de sûreté et de surveillance;
d) l’affectation de personnel supplémentaire à la
vigie de sûreté;
e) la coordination de la surveillance au moyen
de patrouilles à pied, motorisées ou sur l’eau, si
elles sont fournies par une installation pour traversiers ou un organisme portuaire.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté supplémentaire visant la surveillance au niveau MARSEC 2
est établie dans le plan de sûreté à l’égard de
l’installation, compte tenu de son exploitation, et
comprend :
a) l’augmentation du périmètre de rayonnement
et de l’intensité de l’éclairage et du matériel de
surveillance, notamment par un éclairage et une
surveillance accrus;
b) l’augmentation de la fréquence des patrouilles
à pied, motorisées ou sur l’eau;
c) l’affectation de personnel de sûreté supplémentaire pour la surveillance et les patrouilles.
Domestic ferry
facility
Domestic ferry
MARSEC Level 3
Niveau MARSEC 3
92. (1) In the case of a domestic ferry, additional
security procedures for monitoring at MARSEC
level 3 shall be established in the security plan in
respect of the ferry, as appropriate to its operations,
including
(a) cooperating with emergency response providers, marine facilities and port administrations;
(b) turning on all the lights on the ferry and in its
vicinity;
(c) utilizing all surveillance equipment capable
of recording activities on the ferry or in its
vicinity;
(d) maximizing the recording time of the surveillance equipment;
92. (1) Dans le cas d’un traversier intérieur, une
procédure de sûreté supplémentaire visant la surveillance au niveau MARSEC 3 est établie dans le
plan de sûreté à l’égard du traversier, compte tenu
de son exploitation, et comprend :
a) la collaboration avec les fournisseurs de services d’intervention d’urgence, les installations
maritimes et les organismes portuaires;
b) l’allumage de l’ensemble de l’éclairage du
traversier et de la zone autour de celui-ci;
c) l’utilisation de tout le matériel de surveillance
pouvant enregistrer les activités sur le traversier
ou à proximité de celui-ci;
d) la prolongation au maximum de la durée
d’enregistrement du matériel de surveillance;
Installation
pour traversiers
intérieurs
Traversier
intérieur
Installation
pour traversiers
intérieurs
Traversier
intérieur
Le 19 septembre 2009
Domestic ferry
facility
(e) conducting an underwater inspection of the
hull; and
(f) taking measures to deter underwater access to
the hull, including slow revolutions of the ferry’s
propellers.
(2) In the case of a domestic ferry facility, additional security procedures for monitoring at
MARSEC level 3 shall be established in the security plan in respect of the ferry facility, as appropriate to its operations, including
(a) turning on all the lights at the ferry facility
and in its vicinity;
(b) activating all surveillance equipment capable
of recording;
(c) maximizing the recording time of the surveillance equipment; and
(d) conducting underwater inspection of the
wharves, docks or other similar works.
Gazette du Canada Partie I
2833
e) l’inspection sous-marine de la coque;
f) la prise de mesures pour empêcher l’accès
sous-marin à la coque, y compris le fait de faire
tourner lentement les hélices du traversier.
(2) Dans le cas d’une installation pour traversiers
intérieurs, une procédure de sûreté supplémentaire visant la surveillance au niveau MARSEC 3
est établie dans le plan de sûreté à l’égard de l’installation, compte tenu de son exploitation, et
comprend :
a) l’allumage de l’ensemble de l’éclairage de
l’installation et de la zone autour de celle-ci;
b) l’allumage de tout le matériel de surveillance
capable d’enregistrer;
c) la prolongation au maximum de la durée
d’enregistrement du matériel de surveillance;
d) l’inspection sous-marine des jetées, des quais
et d’autres ouvrages similaires.
SECURITY PROCEDURES FOR SECURITY THREATS,
SECURITY BREACHES AND SECURITY INCIDENTS
PROCÉDURE DE SÛRETÉ VISANT LES MENACES
CONTRE LA SÛRETÉ, LES INFRACTIONS À LA
93. Security procedures for responding to security threats, security breaches or security incidents
on a domestic ferry and at a domestic ferry facility
shall be established in their respective security
plans for all MARSEC levels, as appropriate to the
operations of the ferry or the ferry facility, in order
to
(a) maintain critical ferry, ferry facility and interface operations by
(i) prohibiting entry into the affected area,
(ii) denying access to the ferry or ferry facility,
except to persons responding to the security
threat, security breach or security incident,
(iii) implementing the appropriate MARSEC
level security procedures throughout the ferry
or ferry facility,
(iv) stopping cargo-handling operations, if
any, and
(v) notifying shoreside authorities, or other
ferries, vessels or marine facilities of the security threat, security breach or security
incident;
(b) evacuate the ferry or ferry facility in case of
security threats, security breaches or security
incidents;
(c) report to the Minister, without undue delay,
any security threats, security breaches or security
incidents;
(d) brief ferry or ferry facility personnel on potential security threats and the need for vigilance
and their assistance in reporting suspicious persons, objects or activities; and
(e) suspend non-critical operations in order to
focus response on critical operations.
93. Une procédure de sûreté visant les menaces
contre la sûreté, les infractions à la sûreté et les
incidents de sûreté sur un traversier intérieur et à
une installation pour traversiers intérieurs est établie, pour tous les niveaux MARSEC, dans leurs
plans de sûreté respectifs, compte tenu de l’exploitation du traversier ou de l’installation, pour :
a) maintenir les opérations essentielles du traversier, de l’installation et de l’interface :
(i) en interdisant l’entrée dans la zone touchée,
(ii) en refusant l’accès au traversier ou à l’installation, sauf aux personnes qui répondent à la
menace contre la sûreté, à l’infraction à la sûreté ou à l’incident de sûreté,
(iii) en mettant en œuvre la procédure de sûreté appropriée au niveau MARSEC sur tout le
traversier ou dans toute l’installation,
(iv) en cessant les opérations de manutention
de la cargaison, le cas échéant,
(v) en avisant les autorités terrestres ou d’autres traversiers, bâtiments ou installations maritimes de la menace contre la sûreté, de l’infraction à la sûreté ou de l’incident de sûreté;
b) faire évacuer le traversier ou l’installation en
cas de menaces contre la sûreté, d’infractions à la
sûreté ou d’incidents de sûreté;
c) signaler, sans retard injustifié, au ministre
toute menace contre la sûreté ou infraction à la
sûreté ou tout incident de sûreté;
d) informer le personnel du traversier ou de
l’installation des menaces contre la sûreté potentielles et de la nécessité d’être vigilant et d’apporter son aide pour signaler les personnes, les
activités ou les objets qui sont suspects;
e) suspendre les opérations qui ne sont pas essentielles pour concentrer les interventions sur les
opérations essentielles.
Installation
pour traversiers
intérieurs
SÛRETÉ ET LES INCIDENTS DE SÛRETÉ
Objectives
Objectifs
2834
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
SECURITY DRILLS AND SECURITY EXERCISES
EXERCICES ET ENTRAÎNEMENTS DE SÛRETÉ
General
Généralités
94. Security drills and security exercises shall
test the proficiency of domestic ferry personnel and
domestic ferry facility personnel in carrying out
their assigned security responsibilities at all
MARSEC levels and the effective implementation
of the respective security plans of the ferry or the
ferry facility, and shall enable the ferry security
officer or the ferry facility security officer to identify any related security deficiencies that need to be
rectified.
94. Les exercices et les entraînements de sûreté
mettent à l’essai la compétence du personnel des
traversiers intérieurs et des installations pour traversiers intérieurs pour s’acquitter des responsabilités qui lui sont confiées en matière de sûreté à tous
les niveaux MARSEC et la mise en œuvre efficace
de leurs plans de sûreté respectifs, et permettent à
l’agent de sûreté du traversier ou à l’agent de sûreté
de l’installation pour traversiers de repérer toute
lacune en matière de sûreté connexe à corriger.
Security Drills
Exercices de sûreté
Frequency
of drills
95. (1) The operator of a domestic ferry or a domestic ferry facility shall ensure that a security drill
is conducted at least once every three months except when the ferry or the ferry facility is out of
service, in which case a drill shall be conducted
within one week after the ferry or the ferry facility
is back in service.
Separate or
coordinated
drills
(2) Domestic ferries and domestic ferry facilities
may hold separate or coordinated drills.
Concurrent
drills
(3) A security drill may be conducted with another drill, if appropriate.
(4) Security drills shall test individual elements
of the security plan in respect of a domestic ferry or
a domestic ferry facility including responses to
security threats, security breaches and security incidents, and shall take into account, in respect
of the ferry or the ferry facility, the types of
operations, personnel changes and other relevant
circumstances.
95. (1) L’exploitant d’un traversier intérieur ou
d’une installation pour traversiers intérieurs veille à
ce qu’un exercice de sûreté soit effectué au moins
une fois tous les trois mois, sauf lorsque le traversier ou l’installation n’est pas en service. Dans un
tel cas, l’exercice est effectué dans la semaine qui
suit la remise en service du traversier ou de
l’installation.
(2) Les exercices de sûreté des traversiers intérieurs et ceux des installations pour traversiers intérieurs peuvent être tenus conjointement ou non.
(3) Un exercice de sûreté peut être jumelé à un
autre exercice, s’il y a lieu.
(4) Les exercices de sûreté mettent à l’essai chaque élément du plan de sûreté à l’égard d’un traversier intérieur ou d’une installation pour traversiers
intérieurs, y compris les interventions à la suite de
menaces contre la sûreté, d’infractions à la sûreté et
d’incidents de sûreté, et tiennent compte, à l’égard
du traversier ou de l’installation, des types d’activités, des changements de personnel et d’autres circonstances pertinentes.
(5) Une intervention d’urgence documentée à la
suite d’un incident de sûreté équivaut à un exercice
de sûreté.
Objectives
Security plan
elements tested
Equivalency
Frequency of
exercises
(5) A documented response to a security incident
is considered equivalent to a security drill.
Security Exercises
Entraînements de sûreté
96. (1) Security exercises shall be conducted at
least once every calendar year, with not more than
18 months between them.
96. (1) Les entraînements de sûreté sont effectués
au moins une fois par année civile, l’intervalle entre
deux entraînements consécutifs ne dépassant pas
dix-huit mois.
(2) Les entraînements de sûreté peuvent :
a) être effectués en vraie grandeur;
b) consister en un exercice sur table ou un
séminaire;
c) être combinés avec d’autres entraînements
appropriés.
(3) Les entraînements de sûreté :
a) mettent à l’essai le plan de sûreté pertinent et
comprennent la participation importante et active
de tout le personnel qui a des responsabilités en
matière de sûreté;
b) peuvent comprendre, selon la portée et la nature des entraînements, la participation d’autorités gouvernementales ou du personnel d’autres
bâtiments, installations maritimes ou organismes
Types of
exercises
(2) Security exercises may be
(a) full-scale;
(b) a tabletop simulation or seminar; or
(c) combined with other appropriate exercises.
Objectives
of exercises
(3) Security exercises
(a) shall test the relevant security plan, and shall
include the substantial and active participation of
all personnel having security responsibilities;
(b) may include, depending on the scope and the
nature of the exercises, the participation of government authorities or personnel from other vessels, marine facilities or port administrations
having security responsibilities;
Objectifs
Fréquence des
exercices
Exercices
conjoints ou
séparés
Exercices
jumelés
Éléments du
plan de sûreté
mis à l’essai
Équivalence
Fréquence des
entraînements
Nature des
entraînements
Objectifs des
entraînements
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
(c) may involve only a domestic ferry or a domestic ferry facility, or may be part of a cooperative program to test the security plan of another
vessel, marine facility or port; and
(d) shall test, at a minimum, elements of coordination, resource availability and response, and the
communication and notification procedures.
Implementation
of higher
MARSEC level
Contents of
records
(4) If a domestic ferry or a domestic ferry facility
is involved in the implementation of MARSEC
level 2 or MARSEC level 3 following a security
incident, the implementation of the MARSEC level
is equivalent to a security exercise.
portuaires qui ont des responsabilités en matière
de sûreté;
c) peuvent ne viser qu’un traversier intérieur ou
qu’une installation pour traversiers intérieurs ou
peuvent faire partie d’un programme coopératif
visant à mettre à l’essai le plan de sûreté d’un autre bâtiment, installation maritime ou organisme
portuaire;
d) mettent à l’essai, à tout le moins, les éléments
de coordination, de disponibilité des ressources
et d’intervention, ainsi que la procédure de communication et de notification.
(4) Lorsqu’un traversier intérieur ou une installation pour traversiers intérieurs est visé par la mise
en œuvre du niveau MARSEC 2 ou du niveau
MARSEC 3 à la suite d’un incident de sûreté, cette
mise en œuvre équivaut à un entraînement de
sûreté.
RECORD-KEEPING
TENUE DES DOSSIERS
97. (1) A ferry security officer and a ferry facility
security officer shall each keep the following records in relation to their respective responsibilities:
(a) details of security training, including the date,
duration and description, and the names of the
participants;
(b) details of security drills and security exercises, including the date and description, the
names of the participants and any best practices
or lessons learned that might improve the security plan;
(c) details of security threats, security breaches
and security incidents, including the date, time,
location and description, the response, and the
person to whom they were reported;
(d) records of changes in the MARSEC level, including the date, the time that notification was
received, and the time of compliance with the requirements of the new level;
(e) records of the maintenance, calibration and
testing of equipment used for security, including
the date and time of the activity and the equipment involved;
(f) for each annual audit of the security plan, a
letter certifying the date on which the audit was
completed;
(g) a copy of the security assessment in respect
of the domestic ferry or the domestic ferry facility and details of each periodic review of the assessment, including the date on which it was
conducted and its findings;
(h) a copy of the approved security plan in respect of the ferry or the ferry facility and details
of each periodic review of the plan, including the
date on which it was conducted, its findings and
any recommended amendments to the plan;
(i) the security documentation issued in respect
of the ferry or the ferry facility;
(j) details of each amendment to the approved
security plan in respect of the ferry or the ferry
facility, including the date of the approval and
implementation of the amendment;
97. (1) L’agent de sûreté du traversier et l’agent
de sûreté de l’installation pour traversiers tiennent
chacun, en ce qui concerne leurs responsabilités
respectives, des dossiers comportant les éléments
suivants :
a) les détails de la formation en matière de sûreté, y compris la date, la durée et la description, et
le nom des participants;
b) les détails des exercices et des entraînements
de sûreté, y compris la date et la description, le
nom des participants et, le cas échéant, les meilleures pratiques ou leçons apprises qui pourraient
améliorer le plan de sûreté;
c) les détails des menaces contre la sûreté, des
infractions à la sûreté et des incidents de sûreté, y
compris la date, l’heure, l’emplacement et la
description, l’intervention et l’identité de la personne à qui ils ont été signalés;
d) les changements du niveau MARSEC, y compris la date, l’heure de la réception de la notification et l’heure à laquelle il y a conformité avec
les exigences du nouveau niveau;
e) les dossiers d’entretien, d’étalonnage et de
mise à l’essai du matériel utilisé à des fins de sûreté, y compris la date et l’heure de l’activité et
le matériel visé;
f) pour chaque vérification annuelle du plan de
sûreté, une lettre qui atteste la date à laquelle la
vérification a été terminée;
g) un exemplaire de l’évaluation de la sûreté à
l’égard du traversier intérieur ou de l’installation
pour traversiers intérieurs et les détails de chaque
examen périodique de l’évaluation, y compris la
date de l’examen et les constatations;
h) un exemplaire du plan de sûreté approuvé à
l’égard du traversier ou de l’installation et les détails de chaque examen périodique du plan, y
compris la date de l’examen, les constatations et
toute modification recommandée du plan;
i) les documents de sûreté délivrés à l’égard du
traversier ou de l’installation;
2835
Mise en œuvre
d’un niveau
MARSEC
supérieur
Contenu des
dossiers
2836
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
Records
management
(2) Subject to subsection (3), a ferry security officer and a ferry facility security officer shall ensure
that the records set out in subsection (1) in relation
to their respective responsibilities are
(a) kept for at least two years after the date on
which they are made;
(b) made available to the Minister upon request;
(c) protected from unauthorized access or disclosure; and
(d) protected from deletion, destruction and
revision.
Period for
keeping
security plans
(3) The ferry security officer and the ferry facility security officer shall ensure that copies of the
security assessment and the approved security plan
in respect of the domestic ferry or the domestic
ferry facility are kept for at least two years after the
date of expiry of the plan.
Disclosure
prohibited
(4) No person shall disclose security information
contained in the records referred to in subsection (1), in the security assessments or in the security plans unless the disclosure is for the purpose
of complying with these Regulations.
j) les détails de chaque modification du plan de
sûreté approuvé à l’égard du traversier ou de l’installation, y compris la date d’approbation et de
mise en œuvre de la modification;
k) une liste, en fonction des noms ou des postes,
du personnel du traversier ou de l’installation qui
a des responsabilités en matière de sûreté;
l) les dossiers des inspections, y compris les dates auxquelles elles sont effectuées.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), l’agent de
sûreté du traversier et l’agent de sûreté de l’installation pour traversiers veillent à ce que les dossiers mentionnés au paragraphe (1), en ce qui concerne leurs responsabilités respectives, soient :
a) conservés au moins deux ans après la date à
laquelle ils sont établis;
b) mis à la disposition du ministre sur demande
de celui-ci;
c) protégés contre tout accès ou toute divulgation
non autorisés;
d) protégés contre toute suppression, destruction
et révision.
(3) L’agent de sûreté du traversier et l’agent de
sûreté de l’installation pour traversiers veillent à ce
que des exemplaires des évaluations de sûreté et
des plans de sûreté approuvés à l’égard du traversier intérieur ou de l’installation pour traversiers
intérieurs soient conservés au moins deux ans après
la date d’expiration du plan.
(4) Il est interdit de communiquer les renseignements de sûreté figurant dans les dossiers visés au
paragraphe (1), les évaluations de sûreté ou les
plans de sûreté, sauf si la communication est faite
dans le but de se conformer au présent règlement.
COORDINATION AND IMPLEMENTATION OF
PROCEDURES AT EACH MARSEC LEVEL
COORDINATION ET MISE EN ŒUVRE DE LA
PROCÉDURE À CHAQUE NIVEAU MARSEC
98. (1) Before an interface occurs between a
domestic ferry and a domestic ferry facility, the
operator of the ferry and the operator of the ferry
facility shall each ensure that the ferry or the ferry
facility is operated in compliance with the
MARSEC level in effect.
(2) When notified of an increase in the MARSEC
level at a domestic ferry facility with which a domestic ferry is about to interface, the master of the
ferry shall
(a) ensure that the ferry complies with the higher
MARSEC level without undue delay;
(b) report any implementation difficulties to the
Minister as soon as possible; and
(c) brief all ferry personnel on identified security
threats, emphasizing reporting procedures and
stressing the need for increased vigilance.
98. (1) Avant une interface entre un traversier intérieur et une installation pour traversiers intérieurs,
l’exploitant du traversier et celui de l’installation
veillent chacun à ce que le traversier et l’installation soient exploités conformément au niveau
MARSEC en vigueur.
(2) S’il est avisé que le niveau MARSEC est rehaussé à l’installation pour traversiers intérieurs
avec laquelle un traversier intérieur est sur le point
d’avoir une interface, le capitaine du traversier :
a) veille à ce que le traversier se conforme sans
retard injustifié au niveau MARSEC rehaussé;
b) avise le plus tôt possible le ministre de toute
difficulté de mise en œuvre;
c) met au courant le personnel du traversier des
menaces contre la sûreté signalées, en mettant
l’accent sur la procédure de signalement et en
soulignant la nécessité d’accroître la vigilance.
(3) S’il est avisé que le niveau MARSEC est rehaussé sur un traversier intérieur avec lequel son
installation pour traversiers intérieurs est sur le
point d’avoir une interface, l’exploitant de celle-ci :
a) veille à ce que l’installation se conforme sans
retard injustifié au niveau MARSEC rehaussé;
(k) a list, by name or by position, of the personnel of the ferry or the ferry facility having security responsibilities; and
(l) records of inspections, including the dates on
which they were conducted.
Obligation
before an
interface
Obligations of
master of
domestic ferry
Obligations of
domestic ferry
facility
operator
(3) When notified of an increase in the MARSEC
level on a domestic ferry with which a domestic
ferry facility is about to interface, the operator of
the ferry facility shall
(a) ensure that the ferry facility complies with
the higher MARSEC level without undue delay;
Gestion des
dossiers
Conservation
des plans de
sûreté
Interdiction de
communiquer
Obligation
avant une
interface
Obligations du
capitaine du
traversier
intérieur
Obligations de
l’exploitant de
l’installation
pour traversiers
intérieurs
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
(b) report any implementation difficulties to the
Minister as soon as possible; and
(c) brief all ferry facility personnel on identified
security threats, emphasizing reporting procedures and stressing the need for increased
vigilance.
Coordination
with port
administration
(4) If the domestic ferry facility referred to in
subsection (3) is within a port, the operator of the
domestic ferry and the operator of the ferry facility
shall also coordinate with the port administration.
[99 reserved]
Purpose of
audit
Frequency of
audit
Partial audit
Certification
Amendment
required
b) avise le plus tôt possible le ministre de toute
difficulté de mise en œuvre;
c) met au courant le personnel de l’installation des menaces contre la sûreté signalées, en
mettant l’accent sur la procédure de signalement
et en soulignant la nécessité d’accroître la
vigilance.
(4) Dans le cas où l’installation pour traversiers
intérieurs visée au paragraphe (3) est située dans un
port, l’exploitant du traversier intérieur et celui de
l’installation assurent également la coordination
avec l’organisme portuaire.
[99 réservé]
2837
Coordination
avec organisme
portuaire
AUDIT OF SECURITY PLAN
VÉRIFICATION DES PLANS DE SÛRETÉ
Domestic Ferry
Traversiers intérieurs
100. (1) The operator of a domestic ferry shall
ensure that an audit of the security plan in respect
of the ferry is performed to determine whether the
security plan meets the requirements of these
Regulations.
(2) The operator of a domestic ferry shall ensure
that an audit of the security plan in respect of the
ferry is conducted annually, and that a new audit is
initiated within 30 days after the occurrence of any
of the following:
(a) the ferry has a new operator;
(b) modifications have been made to the physical
structure of the ferry;
(c) modifications have been made to the ferry’s
emergency response procedures, security procedures or operations.
100. (1) L’exploitant d’un traversier intérieur
veille à ce qu’une vérification du plan de sûreté à
l’égard du traversier soit effectuée pour en établir la
conformité aux exigences du présent règlement.
Objectif de la
vérification
(2) L’exploitant d’un traversier intérieur veille à
ce qu’une vérification du plan de sûreté à l’égard
du traversier soit effectuée annuellement. Il veille
aussi à ce qu’une nouvelle vérification soit entreprise dans les trente jours qui suivent l’un des événements suivants :
a) le traversier a un nouvel exploitant;
b) la structure physique du traversier a été
modifiée;
c) la procédure d’intervention d’urgence, de
sûreté ou d’exploitation du traversier a été
modifiée.
(3) La vérification du plan de sûreté à l’égard
d’un traversier intérieur effectuée par suite de modifications de la structure physique du traversier
peut être limitée aux dispositions du plan touchées
par les modifications.
(4) Si, par suite d’une vérification, il est établi
que le plan de sûreté à l’égard d’un traversier intérieur est conforme aux exigences du présent règlement, l’agent de sûreté du traversier joint à ce plan
une lettre qui atteste la conformité du plan à ces
exigences.
(5) Si par suite d’une vérification, il est établi
que le plan de sûreté à l’égard d’un traversier intérieur n’est pas conforme aux exigences du présent
règlement, l’agent de sûreté du traversier présente à
l’exploitant du traversier, dans les trente jours qui
suivent la fin de la vérification, une modification du
plan.
(6) Les personnes qui effectuent la vérification
possèdent la connaissance des méthodes de vérification et d’inspection et des techniques de contrôle
d’accès et de surveillance et sont indépendantes de
la procédure de sûreté qui fait l’objet de la vérification à moins que ce ne soit impossible en raison des
dimensions du traversier et du type de celui-ci.
Fréquence de la
vérification
(3) An audit of the security plan in respect of a
domestic ferry conducted as a result of modifications to the physical structure of the ferry may be
limited to the provisions of the security plan that
are affected by the modifications.
(4) If, as a result of an audit, it is determined that
the security plan in respect of a domestic ferry
meets the requirements of these Regulations, the
ferry security officer shall attach to the security
plan a letter certifying that the plan meets those
requirements.
(5) If, as a result of an audit, it is determined that
the security plan in respect of a domestic ferry does
not meet the requirements of these Regulations, the
ferry security officer shall submit a security plan
amendment to the operator of the ferry within
30 days after the completion of the audit.
Requirements
for conducting
audit
(6) Persons conducting an audit shall have a
knowledge of the methods of conducting audits and
inspections, and a knowledge of access control and
monitoring techniques, and shall be independent of
the security procedures being audited unless that is
impracticable because of the size and type of ferry.
Domestic Ferry Facility
Installations pour traversiers intérieurs
Purpose of
audit
101. (1) A ferry facility security officer shall ensure that an audit of the security plan in respect of
101. (1) L’agent de sûreté d’une installation pour
traversiers veille à ce qu’une vérification du plan de
Vérification
partielle
Attestation
Modifications
nécessaires
Exigences pour
effectuer la
vérification
Objectif de la
vérification
2838
Canada Gazette Part I
Frequency of
audit
Partial audit
Certification
Amendment
required
Requirements
for conducting
audit
Amendments
required
Amendments
by operator
the domestic ferry facility is performed to determine whether the security plan meets the requirements of these Regulations.
(2) A ferry facility security officer shall ensure
that an audit of the security plan in respect of the
domestic ferry facility is conducted annually, and
that a new audit is initiated within 30 days after the
occurrence of any of the following:
(a) the ferry facility has a new operator;
(b) modifications have been made to the physical
structure of the ferry facility;
(c) modifications have been made to the ferry facility’s emergency response procedures, security
procedures or operations.
September 19, 2009
(6) Persons conducting an audit shall have a
knowledge of the methods of conducting audits and
inspections, and a knowledge of access control and
monitoring techniques, and shall be independent of
the security procedures being audited unless that is
impracticable because of the size and type of ferry
facility.
sûreté à l’égard de l’installation pour traversiers
intérieurs soit effectuée pour en établir la conformité aux exigences du présent règlement.
(2) L’agent de sûreté d’une installation pour traversiers veille à ce qu’une vérification du plan de
sûreté à l’égard de l’installation pour traversiers intérieurs soit effectuée annuellement et à ce
qu’une nouvelle vérification soit entreprise dans les
trente jours qui suivent l’un des événements
suivants :
a) l’installation a un nouvel exploitant;
b) la structure physique de l’installation a été
modifiée;
c) la procédure d’intervention d’urgence, de
sûreté ou d’exploitation de l’installation a été
modifiée.
(3) La vérification du plan de sûreté à l’égard de
l’installation pour traversiers intérieurs effectuée
par suite de modifications de la structure physique
de l’installation peut être limitée aux dispositions
du plan touchées par les modifications.
(4) Si, par suite d’une vérification, il est établi
que le plan de sûreté à l’égard d’une installation
pour traversiers intérieurs est conforme aux exigences du présent règlement, l’agent de sûreté de l’installation pour traversiers joint à ce plan une lettre
qui atteste la conformité du plan à ces exigences.
(5) Si, par suite d’une vérification, il est établi
que le plan de sûreté à l’égard d’une installation
pour traversiers intérieurs n’est pas conforme aux
exigences du présent règlement, l’agent de sûreté
de l’installation pour traversiers présente à l’exploitant de l’installation, dans les trente jours qui
suivent la fin de la vérification, une modification du
plan.
(6) Les personnes qui effectuent la vérification
possèdent la connaissance des méthodes de vérification et d’inspection et des techniques de contrôle
d’accès et de surveillance et sont indépendantes de
la procédure de sûreté qui fait l’objet de la vérification à moins que ce ne soit impossible en raison des
dimensions et du type de l’installation.
AMENDMENT TO SECURITY PLAN
MODIFICATION DU PLAN DE SÛRETÉ
Obligation to Amend
Modifications nécessaires
(3) An audit of the security plan in respect of a
domestic ferry facility conducted as a result of
modifications to the physical structure of the ferry
facility may be limited to the provisions of the security plan affected by the modifications.
(4) If, as a result of an audit, it is determined that
the security plan in respect of a domestic ferry facility meets the requirements of these Regulations,
the ferry facility security officer shall attach a letter
to the security plan certifying that the plan meets
those requirements.
(5) If, as a result of an audit, it is determined that
the security plan in respect of a domestic ferry facility does not meet the requirements of these
Regulations, the ferry facility security officer shall
submit a security plan amendment to the operator
of the ferry facility within 30 days after the completion of the audit.
102. A security plan shall be amended if
(a) an audit conducted under subsection 100(2)
or 101(2) indicates that the security plan no
longer meets the requirements of these Regulations; or
(b) the Minister determines that an amendment
is required to address security threats, security
breaches or security incidents that are not addressed in the plan.
102. Le plan de sûreté est modifié dans l’un ou
l’autre des cas suivants :
a) la vérification effectuée en application des
paragraphes 100(2) ou 101(2) révèle que le plan
n’est plus conforme aux exigences du présent
règlement;
b) le ministre conclut que des modifications sont
nécessaires pour faire face à des menaces contre
la sûreté, à des infractions à la sûreté ou à des incidents de sûreté qui n’y figurent pas.
Procedures for Taking Effect
Procédure visant la prise d’effet
103. (1) Any amendment to a security plan shall
be submitted to the Minister at least 30 days before
the day on which it is to take effect.
103. (1) Toute modification d’un plan de sûreté
doit être présentée au ministre au moins trente jours
avant la date à laquelle elle doit prendre effet.
Fréquence de la
vérification
Vérification
partielle
Attestation
Modifications
nécessaires
Exigences pour
effectuer la
vérification
Modifications
nécessaires
Modification
par l’exploitant
Le 19 septembre 2009
Amendment
required by
Minister
Approval
Security plan
no longer valid
Registration
Gazette du Canada Partie I
(2) If an amendment is required by the Minister
under paragraph 102(b), the operator shall submit
the amendment to the Minister within 60 days after
the day on which the Minister sends the operator
written notification of the determination.
(2) Si le ministre exige une modification en application de l’alinéa 102b), l’exploitant la lui présente dans les soixante jours qui suivent la date où
le ministre lui envoie un avis écrit l’informant de sa
décision.
Approval of Amendments
Approbation des modifications
104. (1) The Minister shall approve the amendments to the security plan if they meet the requirements of these Regulations, unless approving the
amendments is likely to adversely affect marine
transportation security.
(2) If an amendment to the security plan that is
required under section 102 are not submitted or
approved, the approved security plan ceases to be
valid on the day on which the operator receives
notification in writing that the plan is no longer
valid.
104. (1) Le ministre approuve les modifications
du plan de sûreté si elles sont conformes aux exigences du présent règlement, sauf dans le cas où
l’approbation risque de compromettre la sûreté du
transport maritime.
(2) Si des modifications du plan de sûreté qui
sont exigées en application de l’article 102 ne sont
ni présentées ni approuvées, le plan de sûreté approuvé n’est plus valide à compter de la date où
l’exploitant reçoit un avis l’en informant.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
105. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
105. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
2839
Modification
exigée par le
ministre
Approbation
Plan de sûreté
invalidé
Enregistrement
SCHEDULE 1
(Section 1 and subsection 35(1))
ANNEXE 1
(article 1 et paragraphe 35(1))
DOMESTIC FERRY ROUTES
TRAJETS DES TRAVERSIERS INTÉRIEURS
PACIFIC REGION
RÉGION DU PACIFIQUE
Routes operated by BC Ferries
Trajets exploités par la BC Ferries
1.
2.
3.
4.
5.
6.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Horseshoe Bay–Departure Bay
Horseshoe Bay–Langdale
Prince Rupert–Port Hardy
Prince Rupert–Skidegate
Tsawwassen–Duke Point
Tsawwassen–Swartz Bay
Horseshoe Bay-Departure Bay
Horseshoe Bay-Langdale
Prince Rupert-Port Hardy
Prince Rupert-Skidegate
Tsawwassen-Duke Point
Tsawwassen-Swartz Bay
Routes operated by Seaspan Coastal Intermodal
Trajets exploités par la Seaspan Coastal Intermodal
1. Nanaimo–Tilbury
2. Swartz Bay–Tilbury
1. Nanaimo-Tilbury
2. Swartz Bay-Tilbury
Route operated by Translink–Coast Mountain Bus Company
(SeaBus)
Trajet exploité par la Translink-Coast Mountain Bus Company
(SeaBus)
1. Vancouver Waterfront–Lonsdale Quay
1. Vancouver Waterfront-Lonsdale Quay
ONTARIO REGION
RÉGION DE L’ONTARIO
Routes operated by the City of Toronto
Trajets exploités par la Ville de Toronto
1. Mainland Ferry Docks–Centre Island Ferry Dock
2. Mainland Ferry Docks–Hanlan’s Point Ferry Dock
3. Mainland Ferry Docks–Ward’s Island Ferry Dock
1. Quai du traversier-côté terre ferme-Quai du traversier de l’île
Centre
2. Quai du traversier-côté terre ferme-Quai du traversier de la
pointe de Hanlan
3. Quai du traversier-côté terre ferme-Quai du traversier de l’île
de Ward
2840
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
Route operated by Toronto City Centre Airport
Trajet exploité par l’aéroport du centre-ville de Toronto
1. Toronto Island–Toronto Mainland (From the foot of Bathurst
Street, across the Western Channel to Toronto City Centre
Airport (TCCA))
1. Île de Toronto–Toronto-côté terre ferme (du bas de la rue
Bathurst, traversant le canal Western jusqu’à l’aéroport du
centre-ville de Toronto (TCCA))
QUEBEC REGION
RÉGION DU QUÉBEC
Routes operated by Société des traversiers du Québec
Trajets exploités par la Société des traversiers du Québec
1. Québec–Lévis
2. Sorel-Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola
3. Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine
1. Québec-Lévis
2. Sorel-Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola
3. Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine
ATLANTIC REGION
RÉGION DE L’ATLANTIQUE
Routes operated by Halifax Metro Transit
Trajets exploités par l’Halifax Metro Transit
1. Halifax–Dartmouth
2. Halifax–Woodside
1. Halifax-Dartmouth
2. Halifax-Woodside
Routes operated by Marine Atlantic
Trajets exploités par Marine Atlantique
1. North Sydney–Argentia
2. Port aux Basques–North Sydney
1. North Sydney-Argentia
2. Port aux Basques-North Sydney
SCHEDULE 2
(Section 1 and subsection 35(2))
ANNEXE 2
(article 1 et paragraphe 35(2))
DOMESTIC FERRY FACILITIES
INSTALLATIONS POUR TRAVERSIERS INTÉRIEURS
PACIFIC REGION
RÉGION DU PACIFIQUE
Domestic ferry facilities operated by BC Ferries
Installations pour traversiers intérieurs exploitées par la
BC Ferries
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Departure Bay Terminal
Duke Point Terminal
Horseshoe Bay Terminal
Langdale Terminal
Port Hardy Terminal
Prince Rupert Terminal
Skidegate Terminal
Swartz Bay Terminal
Tsawwassen Terminal
Gare maritime de Departure Bay
Gare maritime de Duke Point
Gare maritime de Horseshoe Bay
Gare maritime de Langdale
Gare maritime de Port Hardy
Gare maritime de Prince Rupert
Gare maritime de Skidegate
Gare maritime de Swartz Bay
Gare maritime de Tsawwassen
Domestic ferry facilities operated by Seaspan Coastal Intermodal
Installations pour traversiers intérieurs exploitées par la Seaspan
Coastal Intermodal
1. Nanaimo Terminal
2. Swartz Bay Terminal
3. Tilbury Terminal
1. Gare maritime de Nanaimo
2. Gare maritime de Swartz Bay
3. Gare maritime de Tilbury
Domestic ferry facilities operated by Translink–Coast Mountain
Bus Company (SeaBus)
Installations pour traversiers intérieurs exploitées par la
Translink-Coast Mountain Bus Company (SeaBus)
1. Lonsdale Quay North Shore Terminal
2. Vancouver Waterfront South Shore Terminal
1. Gare maritime de Lonsdale Quay North Shore
2. Gare maritime de Vancouver Waterfront South Shore
ONTARIO REGION
RÉGION DE L’ONTARIO
Domestic ferry facilities operated by the City of Toronto
Installations pour traversiers intérieurs exploitées par la Ville de
Toronto
1. Centre Island Ferry Dock
2. Hanlan’s Point Ferry Dock
1. Quai du traversier de l’île Centre
2. Quai du traversier de la pointe de Hanlan
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2841
3. Mainland Ferry Docks
4. Ward’s Island Ferry Dock
3. Quai du traversier-côté terre ferme
4. Quai du traversier de l’île de Ward
Domestic ferry facilities operated by Toronto City Centre Airport
Installations pour traversiers intérieurs exploitées par l’aéroport
du centre-ville de Toronto
1. Toronto Island Terminal (Toronto City Centre Airport, across
the Western Channel)
2. Toronto Mainland Terminal (foot of Bathurst Street, across
the Western Channel)
1. Gare maritime de l’île de Toronto (aéroport du centre-ville de
Toronto, face au canal Western)
2. Gare maritime de Toronto-côté terre ferme (au bas de la rue
Bathurst, face au canal Western)
QUEBEC REGION
RÉGION DU QUÉBEC
Domestic ferry facilities operated by Société des traversiers du
Québec
Installations pour traversiers intérieurs exploitées par la Société
des traversiers du Québec
1.
2.
3.
4.
5.
6.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Baie-Sainte-Catherine Terminal
Lévis Terminal
Québec Terminal
Saint-Ignace-de-Loyola Terminal
Sorel-Tracy Terminal
Tadoussac Terminal
ATLANTIC REGION
Gare maritime de Baie-Sainte-Catherine
Gare maritime de Lévis
Gare maritime de Québec
Gare maritime de Saint-Ignace-de-Loyola
Gare maritime de Sorel-Tracy
Gare maritime de Tadoussac
RÉGION DE L’ATLANTIQUE
Domestic ferry facilities operated by Halifax Metro Transit
Installations pour traversiers intérieurs exploitées par l’Halifax
Metro Transit
1. Dartmouth Terminal
2. Halifax Terminal
3. Woodside Terminal
1. Gare maritime de Dartmouth
2. Gare maritime d’Halifax
3. Gare maritime de Woodside
Domestic ferry facilities operated by Marine Atlantic
Installations pour traversiers intérieurs exploitées par Marine
Atlantique
1. Argentia Terminal
2. North Sydney Terminal
3. Port aux Basques Terminal
1. Gare maritime d’Argentia
2. Gare maritime de North Sydney
3. Gare maritime de Port aux Basques
[38-1-o]
[38-1-o]
2842
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
Long-Range Identification and Tracking of Vessels
Regulations
Règlement sur l’identification et le suivi à distance
des bâtiments
Statutory authority
Canada Shipping Act, 2001
Fondement législatif
Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada
Sponsoring department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
The International Maritime Organization (IMO), to which Canada belongs, introduced provisions for contracting governments
to undertake the Long-Range Identification and Tracking (LRIT)
of Safety of Life at Sea Convention (SOLAS) class passenger
vessels and cargo vessels of 300 gross tonnage or more on international trips. The LRIT provisions were adopted by the Maritime
Safety Committee at MSC 81 in May 2006 with an international
coming into force date of January 1, 2008. However, the transmission of LRIT information by ships became effective as of December 31, 2008. The current purpose of the amendments is for
security; however, they have been added to SOLAS Chapter V,
Safety of Navigation, for the purposes of safety and environmental protection.
L’Organisation maritime internationale (OMI), dont le Canada
fait partie, a présenté des dispositions à l’intention des gouvernements contractants afin d’établir le système d’identification et de
suivi à grande distance (LRIT) des navires à passagers et des navires de charge dont la jauge brute est égale ou supérieure à
300 tonneaux, qui sont assujettis à la Convention sur la sauvegarde de la vie humaine en mer (Convention SOLAS) et qui effectuent des voyages internationaux. Les dispositions relatives au
système LRIT ont été adoptées par le Comité de la sécurité maritime à la session 81, en mai 2006, et sont entrées en vigueur à
l’échelle internationale le 1er janvier 2008. Cependant, la transmission de renseignements LRIT par les navires est entrée en
vigueur le 31 décembre 2008. L’objectif actuel des modifications
est d’améliorer la sûreté, mais pour les besoins de sécurité et de
protection environnementale, elles ont été apportées au chapitre V
de la Convention SOLAS, Sécurité de la navigation.
En tant que pays signataire, le Canada a entrepris d’introduire
de telles exigences le plus tôt possible dans sa législation nationale. D’un point de vue canadien, ces dispositions de l’OMI règlent un certain nombre de questions de sûreté. La mise en œuvre
du Règlement sur l’identification et le suivi à distance des bâtiments proposé (le Règlement) augmenterait le degré de connaissance du domaine maritime canadien, ce qui signifie que le Canada comprendra mieux les éléments liés au domaine maritime qui
pourraient avoir une incidence sur sa sûreté. En outre, le système
employé présentement pour fournir aux autorités côtières des
renseignements relatifs aux bâtiments, le Système d’identification
automatique (SIA), est un système de radiodiffusion qui ne peut
pas assurer la confidentialité de l’information transmise et qui
possède une portée maximale très limitée (environ 20 milles
marins).
As a signatory state, Canada has undertaken to introduce such
requirements at the earliest opportunity in its domestic legislation.
From the Canadian perspective, these IMO provisions address a
number of security issues. Implementing the proposed LongRange Identification and Tracking of Vessels Regulations (the
Regulations) would enhance Canadian maritime domain awareness, allowing Canada to have a greater understanding of the marine environment that could adversely affect its security. Furthermore, the current system used to provide coastal authorities with
information on vessels, the Automatic Identification System
(AIS), is a broadcast system that cannot assure the confidentiality
of the information transmitted and has a maximum range that is
very limited (approximately 20 nautical miles).
Description and rationale
Description et justification
The proposed Regulations, which would be adopted under the
Canada Shipping Act, 2001, Part 1, paragraph 35(1)(d), would
introduce requirements for certain Canadian vessels on international voyages to be equipped with LRIT systems that transmit
LRIT information regarding the identity and position of the vessel, as well as the time and date the transmission is sent. The proposed Regulations would also indicate performance standards for
this equipment.
Le règlement proposé, qui sera adopté au titre de l’alinéa 35(1)d) de la Partie 1 de la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada, présenterait des exigences selon lesquelles
certains bâtiments canadiens qui effectuent des voyages internationaux devraient être équipés de systèmes LRIT qui transmettent
des renseignements LRIT concernant l’identité et la position du
bâtiment, ainsi que l’heure et la date à laquelle la transmission est
envoyée. Le règlement proposé indiquerait également les normes
de rendement de cet équipement.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2843
The Navigation Safety Regulations already require foreign vessels to which SOLAS Chapter V applies and that are in Canadian waters to comply with that Chapter and with any measures
the government of the state whose flag the vessel is entitled to fly
takes under that Chapter. In order for Canada to require foreign
vessels to use LRIT when destined for a Canadian port, Canada
must be a credible partner and require its own fleet to be compliant with the LRIT system when travelling internationally. By
applying LRIT requirements to Canadian vessels, Canada would
meet its international obligations. The proposed Regulations
would allow for the tracking of shipping, thereby allowing Canada to better monitor foreign vessels within 1 000 nautical miles
of the Canadian coast or bound for Canadian ports and to monitor
its vessels internationally. By ensuring that vessels are tracked
more effectively, the capacity to prevent and mitigate threats to
vessels, the infrastructure and the public would be enhanced, as
the early information provided by LRIT would allow a reduction
in response time in case of emergency or if a vessel poses a
threat. This regulatory initiative would fulfill Canada’s international obligations and reinforce the Government’s commitment
to security in Canada and around the world.
Le Règlement sur la sécurité de la navigation exige déjà que
les bâtiments étrangers auxquels s’applique le chapitre V de la
Convention SOLAS et qui se trouvent dans les eaux canadiennes
se conforment à ce chapitre et à toute mesure que le gouvernement de l’État dont le bâtiment a le droit de battre pavillon prend
conformément à ce chapitre. S’il veut exiger des bâtiments étrangers à destination d’un port canadien qu’ils utilisent le LRIT, le
Canada doit être un partenaire crédible et exiger de sa propre
flotte qu’elle se conforme au système LRIT dans le cas de
voyages internationaux. En appliquant aux bâtiments canadiens
les exigences relatives au LRIT, le Canada honorerait ses obligations internationales. Le règlement proposé autoriserait le suivi
de la navigation, ce qui permettrait au Canada de mieux surveiller
les bâtiments étrangers naviguant dans une limite de 1 000 milles
marins de la côte canadienne ou à destination des ports canadiens
et de surveiller ses bâtiments à l’étranger. En veillant à ce que le
suivi des bâtiments soit plus efficace, la capacité à prévenir et
à limiter les menaces visant les bâtiments, l’infrastructure et le
public serait améliorée, car l’information précoce fournie par le
LRIT permettrait de réduire le temps d’intervention en cas
d’urgence ou dans le cas où un bâtiment présente une menace.
Cette initiative règlementaire remplirait les obligations internationales du Canada et renforcerait l’engagement du gouvernement à
assurer la sûreté au Canada et dans le monde.
Moreover, as LRIT is a satellite-based system, it offers a global
range and enhances confidentiality of the information sent since it
is available only to the intended recipients.
En outre, comme le LRIT est un système par satellite, il offre
une portée mondiale et améliore la confidentialité de l’information transmise puisqu’il n’est disponible qu’aux destinataires
envisagés.
Benefits
Avantages
Canadian Marine Security
Sûreté maritime canadienne
As a contracting government to the SOLAS Convention, Canada is committed to implementing the SOLAS regulation. Alternatives to regulation that were considered, such as maintaining
the status quo or introducing non-regulatory or administrative
measures, would not meet this international obligation and were
consequently rejected. By having the proposed Regulations in
place, Canada would be in a position to enforce the requirements
should a Canadian vessel, or a foreign vessel in Canadian waters,
not be compliant. With LRIT, any SOLAS-class passenger vessels or cargo vessels over 300 gross tonnage on international trips
that do not transmit LRIT data within the 1 000 nautical mile
limit could be considered vessels of interest and there would be
time to track and investigate the vessels’ presence further. By the
time non-compliant vessels enter Canadian waters they could be
stopped and investigated, far away from Canadian ports or infrastructure. This would facilitate maritime traffic, thereby helping
to balance the need for security and the innocent movement of
people and trade by vessels.
En tant que gouvernement contractant signataire de la Convention SOLAS, le Canada est résolu à mettre en œuvre la réglementation de la Convention SOLAS. À part la réglementation, les
autres choix qui ont été envisagés, comme le maintien du statu
quo ou l’introduction de mesures non réglementaires ou administratives, ne rempliraient pas cette obligation internationale et ont
été rejetés en conséquence. En appliquant le Règlement, le Canada serait en mesure de renforcer les exigences dans le cas où un
bâtiment canadien, ou un bâtiment étranger dans les eaux canadiennes, ne serait pas conforme. Avec le système LRIT, tout bâtiment à passagers ou bâtiment de charge dont la jauge brute est
supérieure à 300 tonneaux qui est assujetti à la Convention
SOLAS, qui effectue des voyages internationaux et qui ne transmet pas de renseignements LRIT à l’intérieur de la limite de
1 000 milles marins peut être considéré comme un bâtiment
d’intérêt et il y aurait le temps de suivre et d’enquêter sur la présence du bâtiment en question. Une fois que les bâtiments non
conformes sont entrés dans les eaux canadiennes, ils peuvent être
arrêtés et faire l’objet d’une enquête, loin des infrastructures et
des ports canadiens. Cela faciliterait le trafic maritime, aidant
ainsi à concilier les besoins de sûreté et le déplacement des personnes et du commerce maritime inoffensif.
International competitiveness
Compétitivité au plan international
In terms of international competitiveness, implementing the
proposed Regulations could benefit Canadian international competitiveness with respect to Canada–Asia trade prospects by reducing the likelihood of port closures due to terrorist attacks.
Pour ce qui touche la compétitivité au plan international, la
mise en œuvre du règlement proposé pourrait favoriser la compétitivité internationale du Canada en regard des perspectives commerciales entre le Canada et l’Asie en réduisant les risques de
fermetures portuaires en raison d’attaques terroristes.
De nombreux représentants de missions commerciales canadiennes en Chine et dans d’autres pays asiatiques ont indiqué que
les expéditeurs asiatiques apprécient la fiabilité lorsqu’ils établissent leurs préférences en matière de trajets et de portes pour leurs
Numerous Canadian trade missions to China and other Asian
countries have reported that Asian shippers value reliability when
planning vessel routings and gateway preference. A terrorist attack could create a significant disruption in service and would
2844
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
damage the reputation of Canadian ports, cost the Canadian economy millions of dollars, set back federal and provincial promotional efforts designed to increase private investment and utilization of the Asia–Pacific Gateway and possibly make irrelevant the
investment of billions of dollars in infrastructure by the federal
and provincial governments and the private sector (anticipated
total investment of $5.8 billion). Therefore, the benefits in terms
of international competitiveness would be significant.
bâtiments. Une attaque terroriste pourrait interrompre le service et
nuire à la réputation des ports canadiens, coûter des millions de
dollars à l’économie canadienne, faire régresser le travail de promotion fédéral et provincial visant à accroître les investissements
privés et l’utilisation de la Porte de l’Asie-Pacifique. De plus, une
attaque pourrait même enlever toute pertinence à l’investissement
de milliards de dollars dans l’infrastructure par les gouvernements
fédéral et provinciaux et par le secteur privé (investissement total
prévu de 5,8 milliards de dollars). Par conséquent, les avantages
sur le plan de la compétitivité internationale sont importants.
Costs
Coûts
Equipment and transmission costs
Coûts liés à l’équipement et à la transmission
The costs for vessels to obtain equipment would be minimal as
the requirements can be met by the LRIT compatible equipment
that most Canadian vessels currently have on board. Preliminary
discussions have indicated that only minor software changes
should be required, and there should be no need for new equipment to accommodate LRIT.
The annual estimate is based on having 876 000 reports per
year at an estimated cost of CAN$0.27 (US$0.25) per transmission. This figure was determined by considering that there are
approximately 80 affected vessels entitled to fly Canada’s flag
and approximately 140 vessels intending to enter its ports every
six hours, and approximately 800 ships navigating within
1 000 nautical miles off its coasts at least every 12 hours.
Les coûts d’obtention de matériel pour les bâtiments seraient
minimaux puisque l’exigence peut être respectée par l’équipement LRIT compatible se trouvant à bord de la plupart des bâtiments canadiens. Des discussions préliminaires ont indiqué que
seuls quelques changements mineurs de logiciels seraient nécessaires et qu’aucun nouvel équipement ne serait nécessaire pour
s’adapter au LRIT.
Le projet LRIT de l’OMI dans les Îles Marshall, conçu pour
démontrer le concept général du LRIT, a démontré qu’environ
10 % des bâtiments en service possédaient de l’équipement qui ne
satisfaisait pas aux exigences du LRIT. Parallèlement, la plupart
des quelque 80 bâtiments canadiens visés sont déjà équipés, mais
s’il devenait nécessaire de disposer d’un équipement entièrement
nouveau capable de fonctionner avec le LRIT, on pourrait l’obtenir pour environ 3 800 $.
Les coûts en capital pour le LRIT, y compris l’installation
du centre national de données LRIT, seront couverts par l’allocation de 1 008 000 $ à la Garde côtière canadienne. Le coût
annuel estimé des renseignements LRIT pour le Canada est de
236 500 $CAN (219 000 $US) et tous les coûts seront couverts
par les allocations de fonds actuelles.
L’estimé annuel est fondé sur 876 000 rapports par année au
coût estimé de 0,27 $CAN (0,25 $US) par transmission. Ce chiffre a été désigné en considérant qu’environ 80 bâtiments visés ont
le droit de battre pavillon canadien et que quelque 140 bâtiments
souhaitent entrer dans des ports canadiens toutes les six heures et
qu’environ 800 bâtiments naviguent à moins de 1 000 milles marins au large des côtes du Canada au moins toutes les 12 heures.
Compliance costs
Coûts associés à la conformité
The compliance costs for this regulatory initiative would be
minimal as most vessels already carry the necessary equipment,
which can be modified to transmit LRIT data, and vessels would
not be charged for transmitting LRIT information. Furthermore,
inspections could be carried out under the current inspection
regime.
Les coûts associés à la conformité pour cette initiative réglementaire sont minimes puisque la plupart des bâtiments ont déjà à
bord l’équipement nécessaire, qui peut être modifié afin de transmettre des renseignements LRIT, et les bâtiments ne seraient pas
facturés pour la transmission de ces renseignements. De plus, les
inspections peuvent être effectuées en vertu du régime d’inspection existant.
Par conséquent, les coûts associés au règlement proposé sont
facilement compensés par les avantages que procurent la prévention des interruptions coûteuses à l’industrie du transport maritime et l’amélioration de la sûreté dans le milieu de la navigation
maritime.
The IMO Marshall Islands LRIT Project, designed to demonstrate the overall concept of LRIT, showed that about 10% of the
vessels in operation had equipment that did not comply with the
LRIT requirements. Similarly, most of the approximately 80 Canadian vessels affected are already equipped, but in the case that an
entirely new LRIT-capable unit was necessary, it could be acquired for approximately $3,800.
The capital costs for LRIT, including the set up of the national
LRIT data centre, would be covered by the $1,008,000 allocation
to the Canadian Coast Guard. The estimated annual cost of LRIT
information for Canada is CAN$236,500 (US$219,000) and all
costs would be covered under the current funding allocations.
Thus, the costs associated with the proposed Regulations are
easily outweighed by the benefits of preventing costly interruptions to the shipping industry and improving security in the marine environment.
Strategic environmental assessment
Évaluation environnementale stratégique
In accordance with the Cabinet Directive on the Environmental
Assessment of Policy, Plan and Program Proposals, and the
Transport Canada Policy Statement on Strategic Environmental
Assessment, the strategic environmental assessment process was
followed and a preliminary scan was completed. The preliminary
scan concluded that the proposal is not likely to have important
environmental effects.
Conformément à la Directive du cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes, et l’Énoncé de politique de Transports Canada sur l’évaluation environnementale stratégique, l’évaluation environnementale
stratégique a été suivie et une évaluation préliminaire a été complétée. L’analyse préliminaire a permis de conclure que la proposition n’est pas susceptible d’avoir des effets importants sur
l’environnement.
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
2845
The proposed Regulations could have indirect positive impacts,
as better response times due to a greater awareness of Canada’s
maritime domain could contribute to mitigating security incidents
and the environmental damage associated with them.
Du point de vue environnemental, le règlement proposé pourrait avoir des conséquences positives indirectes, car de meilleurs
délais d’intervention en raison d’une sensibilisation accrue au
domaine maritime du Canada pourraient contribuer à atténuer les
incidents de sûreté et les dommages à l’environnement qui leur
sont associés.
Consultation
Consultation
These proposed regulatory requirements have been discussed at
the national meeting of the Canadian Marine Advisory Council
(CMAC) in Ottawa during the May 2006, November 2006 and
May 2007 meetings. The CMAC Standing Committee on Marine
Security provided a forum for Canadian shipowners and seafarers
to discuss their views and contribute their input for consideration.
Ces exigences réglementaires ont fait l’objet de discussions aux
réunions nationales du Conseil consultatif maritime canadien
(CCMC) à Ottawa en mai 2006, novembre 2006 et mai 2007. Le
Comité permanent sur la sûreté maritime du CCMC a offert un
forum pour que les armateurs et les gens de mer canadiens puissent discuter de leurs opinions et présenter leurs commentaires
aux fins d’examen.
Compliance and enforcement
• Monitoring of non-compliance would be done through inspections conducted by the Canadian Coast Guard as a part of current ship radio equipment inspection regime.
• LRIT equipment would be added to the radio inspection
checklist.
• Non-compliant vessels could be denied SOLAS vessel
certification.
Transport Canada Marine Security also conducts education and
awareness activities with stakeholders in order to encourage comprehension of the proposed Regulations and ensure individual
responsibilities are understood, thereby promoting voluntary
compliance.
The proposed Regulations would not require additional resources and monitoring to ensure compliance, as security inspectors would monitor compliance as part of the current inspection
regime.
Conformité et application
• La surveillance de la non-conformité serait effectuée par l’entremise d’inspections de la Garde côtière canadienne dans le
cadre du régime actuel d’inspection de l’équipement radio des
navires.
• L’équipement LRIT serait ajouté à la liste de vérification de
l’inspection des radios.
• Les bâtiments non conformes pourraient se voir refuser la
certification SOLAS.
La Sûreté maritime de Transports Canada coordonne aussi des
activités d’éducation et de sensibilisation avec les intervenants
afin d’encourager la compréhension de la réglementation et de
s’assurer que les responsabilités individuelles sont comprises,
favorisant ainsi la conformité volontaire.
Le règlement proposé ne nécessiterait pas de ressources et de
surveillance additionnelles pour assurer la mise en application,
puisque les inspecteurs de sûreté vérifieraient la conformité en
vertu du régime d’inspection actuel.
Contact
Personne-ressource
Val Smith
Marine Security Operations
Transport Canada
Place de Ville, Tower B
112 Kent Street, 14th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: 613-991-0411
Fax: 613-949-3906
Email: val.smith@tc.gc.ca
Val Smith
Sécurité des opérations maritimes
Transports Canada
Place de Ville, Tour B
112, rue Kent, 14e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : 613-991-0411
Télécopieur : 613-949-3906
Courriel : val.smith@tc.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 35(1)a of the Canada Shipping Act, 2001b, proposes
to make the annexed Long-Range Identification and Tracking of
Vessels Regulations.
Interested persons may make representations to the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities concerning the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of
this notice. All such representations must be in writing and cite
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 35(1)a de la Loi de 2001 sur la marine marchande du
Canadab, se propose de prendre le Règlement sur l’identification
et le suivi à distance des bâtiments, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités leurs observations au sujet du projet de règlement dans les trente jours suivant
la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la
———
———
a
a
b
S.C. 2005, c. 29, s. 16
S.C. 2001, c. 26
b
L.C. 2005, ch. 29, art. 16
L.C. 2001, ch. 26
2846
Canada Gazette Part I
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice, and be addressed to Val Smith, Marine Security Operations, Department of Transport, Place de Ville, Tower B,
14th Floor, 112 Kent Street, Ottawa, Ontario K1A 0N5 (tel.: 613991-0411; fax: 613-949-3906; e-mail: val.smith@tc.gc.ca).
Ottawa, September 9, 2009
JURICA ČAPKUN
Assistant Clerk of the Privy Council
Definitions
“cargo vessel”
« bâtiment de
charge »
“international
voyage”
« voyage
international »
“LRIT
equipment”
« équipement
LRIT »
“LRIT
information”
« renseignements LRIT »
“Minister”
« ministre »
“passenger
vessel”
« bâtiment à
passagers »
“sea area A1”,
“sea area A2”,
“sea area A3”
and “sea
area A4”
« zone
océanique A1 »,
« zone
océanique A2 »,
« zone
océanique A3 »
et « zone
océanique A4 »
“SOLAS”
« SOLAS »
When vessel is
constructed
September 19, 2009
Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et
d’envoyer le tout à Val Smith, Sécurité des opérations maritimes,
ministère des Transports, Place de Ville, Tour B, 14e étage, 112,
rue Kent, Ottawa (Ontario) K1A 0N5 (tél. : 613-991-0441; téléc. :
613-949-3906; courriel : val.smith@tc.gc.ca).
Ottawa, le 9 septembre 2009
Le greffier adjoint du Conseil privé
JURICA ČAPKUN
LONG-RANGE IDENTIFICATION AND
TRACKING OF VESSELS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’IDENTIFICATION ET
LE SUIVI À DISTANCE DES BÂTIMENTS
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“cargo vessel” means a vessel that is not a passenger vessel and is of 300 gross tonnage or more.
1. (1) Les définitions suivantes s’appliquent au
présent règlement.
« bâtiment à passagers » Bâtiment qui transporte
plus de 12 passagers.
“international voyage” means a voyage between a
port in one country and a port in another country,
but does not include a voyage solely on the Great
Lakes, the St. Lawrence River and their connecting and tributary waters as far east as the lower
exit of the St. Lambert Lock at Montréal.
“LRIT equipment” means information-transmitting
equipment for the long-range identification and
tracking of a vessel.
“LRIT information” means the information referred
to in section 5.
“Minister” means the Minister of Transport.
“passenger vessel” means a vessel that carries more
than 12 passengers.
“sea area A1”, “sea area A2”, “sea area A3” and
“sea area A4” have the meanings assigned by
regulation 2.1 of Chapter IV of SOLAS.
« bâtiment de charge » Bâtiment d’une jauge
brute de 300 ou plus qui n’est pas un bâtiment à
passagers.
« équipement LRIT » Équipement qui sert à transmettre les renseignements pour l’identification et
le suivi à distance d’un bâtiment.
« ministre » Le ministre des Transports.
« renseignements LRIT » Les renseignements visés
à l’article 5.
« SOLAS » La Convention internationale de 1974
pour la sauvegarde de la vie humaine en mer et le
Protocole de 1988 relatif à la Convention, avec
leurs modifications successives.
« voyage international » Voyage à partir d’un port
d’un pays à un port d’un autre pays. La présente
définition exclut les voyages effectués exclusivement dans les Grands Lacs et sur le fleuve
Saint-Laurent, ainsi que dans leurs eaux tributaires et communicantes, jusqu’à la sortie inférieure
de l’écluse de Saint-Lambert à Montréal, à l’est.
« zone océanique A1 », « zone océanique A2 »,
« zone océanique A3 » et « zone océanique A4 »
S’entendent respectivement au sens de la règle 2.1 du chapitre IV de SOLAS.
“SOLAS” means the International Convention for
the Safety of Life at Sea, 1974, and the Protocol
of 1988 relating to the Convention, as amended
from time to time.
(2) For the purpose of these Regulations, a vessel
is constructed on the earliest of
(a) the day on which its keel is laid;
(b) the day on which construction identifiable
with a specific vessel begins; and
(c) the day on which assembly of the vessel
reaches the lesser of 50 tonnes and 1% of the estimated mass of all structural material.
(2) Pour l’application du présent règlement, un
bâtiment est construit à la première des dates
suivantes :
a) la date à laquelle sa quille est posée;
b) la date à laquelle commence une construction
identifiable à un bâtiment donné;
c) la date à laquelle le montage du bâtiment
atteint la plus petite des valeurs suivantes, soit
50 tonnes, soit 1 % de la masse estimée de tous
les matériaux de structure.
Définitions
« bâtiment à
passagers »
“passenger
vessel”
« bâtiment de
charge »
“cargo vessel”
« équipement
LRIT »
“LRIT
equipment”
« ministre »
“Minister”
« renseignements LRIT »
“LRIT
information”
« SOLAS »
“SOLAS”
« voyage
international »
“international
voyage”
« zone
océanique A1 »,
« zone
océanique A2 »,
« zone
océanique A3 »
et « zone
océanique A4 »
“sea area A1”,
“sea area A2”,
“sea area A3”
and “sea
area A4”
Date de
construction
d’un bâtiment
Le 19 septembre 2009
Cargo vessels
and passenger
vessels
Exceptions
Authorized
representative
Vessels to be
fitted
Exception —
sea area A1
Gazette du Canada Partie I
APPLICATION
APPLICATION
2. (1) These Regulations apply in respect of Canadian vessels everywhere if they
(a) are engaged on international voyages; and
(b) are cargo vessels or passenger vessels.
(2) These Regulations do not apply in respect of
(a) pleasure craft; or
(b) government vessels.
2. (1) Le présent règlement s’applique à l’égard
des bâtiments canadiens où qu’ils se trouvent lorsque les conditions suivantes sont réunies :
a) ils effectuent un voyage international;
b) ils sont des bâtiments de charge ou des bâtiments à passagers.
(2) Il ne s’applique pas :
a) à l’égard des embarcations de plaisance;
b) à l’égard des bâtiments d’État.
COMPLIANCE
CONFORMITÉ
3. The authorized representative of a vessel shall
ensure that the requirements of sections 4 to 10 are
met.
3. Le représentant autorisé d’un bâtiment veille à
ce que les exigences des articles 4 à 10 soient
respectées.
LRIT EQUIPMENT
ÉQUIPEMENT LRIT
4. (1) Every vessel shall be fitted with LRIT
equipment.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of a
vessel that operates exclusively in sea area A1 if it
is fitted with an automatic identification system that
meets the requirements of and is operated in accordance with section 65 of the Navigation Safety
Regulations.
4. (1) Tout bâtiment doit être muni d’un équipement LRIT.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard
d’un bâtiment qui est exploité exclusivement dans
la zone océanique A1, qui est muni d’un système
d’identification automatique conforme aux exigences de l’article 65 du Règlement sur la sécurité de
la navigation et qui est utilisé conformément à cette
disposition.
(3) Le bâtiment construit avant le 31 décembre
2008 n’a pas à être muni d’un équipement LRIT
avant :
a) s’il est certifié en vertu du paragraphe 51(4)
du Règlement technique de 1999 sur les stations
de navires (radio) pour être exploité dans la zone
océanique A1 et la zone océanique A2 ou dans la
zone océanique A1, la zone océanique A2 et la
zone océanique A3, la date d’entrée en vigueur
du présent règlement ou, si elle est postérieure, la
date de la première inspection de son installation
radio après le 31 décembre 2008;
b) s’il est certifié en vertu du paragraphe 51(4)
du Règlement technique de 1999 sur les stations
de navires (radio) pour être exploité dans la zone
océanique A1, la zone océanique A2, la zone
océanique A3 et la zone océanique A4 :
(i) lorsqu’il est exploité dans la zone océanique A1, la zone océanique A2 ou la zone
océanique A3, la date d’entrée en vigueur du
présent règlement ou, si elle est postérieure, la
date de la première inspection de son installation radio après le 31 décembre 2008,
(ii) lorsqu’il n’est pas exploité dans la zone
océanique A1, la zone océanique A2 ou la
zone océanique A3, la date d’entrée en vigueur
du présent règlement ou, si elle est postérieure,
la date de la première inspection de son installation radio après le 1er juillet 2009.
(4) Pour l’application du paragraphe (3), il y a
inspection de l’installation radio d’un bâtiment
lorsque cette dernière est inspectée comme l’exige
l’article 51 du Règlement technique de 1999 sur les
stations de navires (radio).
Exception —
vessels
constructed
before
December 31,
2008
(3) A vessel constructed before December 31,
2008 is not required to be fitted with LRIT equipment before
(a) if the vessel is certified under subsection 51(4) of the Ship Station (Radio) Technical
Regulations, 1999 for operation in sea area A1
and sea area A2 or in sea area A1, sea area A2
and sea area A3, the later of the day on which
these Regulations come into force and the day on
which its radio installation is first inspected after
December 31, 2008; or
(b) if the vessel is certified under subsection 51(4) of the Ship Station (Radio) Technical
Regulations, 1999 for operation in sea area A1,
sea area A2, sea area A3 and sea area A4,
(i) while the vessel is operating in sea area A1,
sea area A2 or sea area A3, the later of the day
on which these Regulations come into force
and the day on which its radio installation is
first inspected after December 31, 2008, or
(ii) while the vessel is not operating in sea
area A1, sea area A2 or sea area A3, the later
of the day on which these Regulations come
into force and the day on which its radio installation is first inspected after July 1, 2009.
Interpretation
(4) For the purpose of subsection (3), inspection
of a vessel’s radio installation occurs when it is
inspected as required by section 51 of the Ship Station (Radio) Technical Regulations, 1999.
2847
Bâtiments de
charge et
bâtiments à
passagers
Exceptions
Représentant
autorisé
Bâtiments visés
Exception —
zone
océanique A1
Exception —
Bâtiments
construits avant
le 31 décembre
2008
Interprétation
2848
Canada Gazette Part I
Automatic
transmission
5. The LRIT equipment fitted on a vessel to meet
the requirements of section 4 shall automatically
transmit the following information:
(a) the vessel’s identity;
(b) the vessel’s position, particularly its latitude
and longitude; and
(c) the date and time of the transmission.
Type approval
or certification
6. (1) The LRIT equipment fitted on a vessel to
meet the requirements of section 4 shall be typeapproved or certified by the Minister as meeting the
performance standards and functional requirements
set out in section 4 of the Revised performance
standards and functional requirements for the longrange identification and tracking of ships, the
annex to International Maritime Organization Resolution MSC.263(84), as amended from time to time.
Interpretation
(2) For the purpose of interpreting section 4 of
the annex referred to in subsection (1),
(a) ”should” shall be read to mean “shall”; and
(b) ”Administration” shall be read to mean
“Minister”.
7. (1) The LRIT equipment fitted on a vessel to
meet the requirements of section 4 shall be capable
of being switched off on board.
(2) The vessel’s master may switch off the LRIT
equipment
(a) when international agreements, rules or standards provide for the protection of navigational
information; and
(b) in exceptional circumstances and for the
shortest duration possible when the equipment’s
operation is considered by the vessel’s master to
compromise the safety or security of the vessel.
(3) If the master switches off the LRIT equipment in the case provided for by paragraph (2)(b),
the master shall
(a) without undue delay inform a Marine Communications and Traffic Services Centre of the
Canadian Coast Guard and, if the vessel is in the
waters of a contracting government, the relevant
maritime authority of that government; and
(b) make an entry, in the record of navigational
activities and incidents maintained in accordance
with section 85 of the Navigation Safety Regulations, setting out the reasons for the decision and
indicating the period during which the equipment
was switched off.
8. (1) The LRIT equipment fitted on a vessel to
meet the requirements of section 4 shall be capable
of
(a) being configured to transmit the LRIT information at a reduced frequency of once every
24 hours; and
(b) temporarily stopping the transmission of
LRIT information.
(2) While a vessel is undergoing repairs, modifications or conversions in dry dock or in port or is
laid up, the vessel’s master may, on his or her own
Switching off
equipment
Master
Informing
authorities
Reducing
frequency of
or temporarily
stopping
transmission
Master
September 19, 2009
5. L’équipement LRIT dont est muni un bâtiment
pour être conforme aux exigences de l’article 4
transmet automatiquement les renseignements
suivants :
a) l’identité du bâtiment;
b) la position du bâtiment, y compris sa latitude
et sa longitude;
c) la date et l’heure de la transmission.
6. (1) L’équipement LRIT dont un bâtiment est
muni pour être conforme aux exigences de l’article 4 doit être approuvé par type ou certifié par le
ministre comme étant conforme aux normes de
performance et aux exigences fonctionnelles prévues à l’article 4 des Normes de performance et
prescriptions fonctionnelles révisées applicables à
l’identification et au suivi des navires à grande
distance, de l’annexe de la résolution MSC.263(84)
de l’Organisation maritime internationale, avec
leurs modifications successives.
(2) Pour l’interprétation de l’article 4 de l’annexe
visée au paragraphe (1) :
a) « devrait » vaut mention de « doit »;
b) « Administration » vaut mention de
« ministre ».
7. (1) L’équipement LRIT dont un bâtiment est
muni pour être conforme aux exigences de l’article 4 doit pouvoir être débranché à bord.
(2) Le capitaine du bâtiment peut débrancher
l’équipement LRIT :
a) lorsque les renseignements relatifs à la navigation sont protégés en vertu de règles, de normes
ou d’accords internationaux;
b) dans des circonstances exceptionnelles et durant la période la plus courte possible, lorsqu’il
considère que son fonctionnement compromet la
sécurité ou la sûreté du bâtiment.
(3) S’il débranche l’équipement LRIT dans le cas
prévu à l’alinéa (2)b), le capitaine doit :
a) en informer, dès que possible, un centre des
Services de communications et de trafic maritimes de la Garde côtière canadienne et, si le bâtiment se trouve dans les eaux d’un gouvernement
contractant, l’autorité maritime compétente de
celui-ci;
b) en porter mention dans le registre des activités
et incidents liés à la navigation qui est consigné
conformément à l’article 85 du Règlement sur la
sécurité de la navigation, en expliquant les motifs de sa décision et en indiquant la période durant laquelle l’équipement a été débranché.
8. (1) L’équipement LRIT dont un bâtiment est
muni pour être conforme aux exigences de l’article 4 doit pouvoir :
a) être configuré pour transmettre les renseignements LRIT à une fréquence réduite d’une transmission toutes les 24 heures;
b)
en
interrompre
temporairement
la
transmission.
(2) Lorsqu’un bâtiment subit des réparations, des
modifications ou des transformations en cale sèche
ou au port ou que le bâtiment est désarmé, son
Transmission
automatique
Approbation
par type ou
certification
Interprétation
Débranchement
de
l’équipement
Capitaine
Obligation
d’informer les
autorités
Réduction de
la fréquence et
interruption
temporaire de
la transmission
Capitaine
Le 19 septembre 2009
initiative, and shall, if directed to do so by the
Minister,
(a) reduce the frequency of the transmission of
LRIT information to once every 24 hours; or
(b) temporarily stop the transmission of LRIT
information.
Informing
authorities
(3) If the master reduces the frequency of or
temporarily stops the transmission of LRIT information under subsection (2), the master shall
(a) without undue delay inform a Marine Communications and Traffic Services Centre of the
Canadian Coast Guard and, if the vessel is in the
waters of a contracting government, the relevant
maritime authority of that government; and
(b) make an entry, in the record of navigational
activities and incidents maintained in accordance
with section 85 of the Navigation Safety Regulations, indicating the period during which the
transmission of LRIT information was reduced in
frequency or temporarily stopped, and whether
or not the Minister directed the action.
Failure of
system
9. If the Minister or the Canadian Coast Guard
informs the master of a vessel that any part of the
system used to receive LRIT information from the
vessel or to disseminate the information has failed,
the master shall make an entry, in the record of
navigational activities and incidents maintained in
accordance with section 85 of the Navigation Safety
Regulations, setting out the date and time the master was informed.
10. LRIT equipment shall be installed so that
electromagnetic interference does not affect the
proper functioning of navigational equipment.
Electromagnetic
interference
Issuance of
proof of type
approval or of
certificate
Carry proof or
certificate on
board
11. (1) On application, the Minister shall issue a
proof of type approval or a certificate for LRIT
equipment if the Minister determines that the
equipment meets the performance standards and
functional requirements referred to in subsection 6(1).
(2) A vessel’s master shall ensure that a proof of
type approval or a certificate issued under subsection (1) for the LRIT equipment fitted on the vessel
to meet the requirements of section 4 is
(a) in the case of a proof of type-approval, carried on board in the form of
(i) a label that is securely affixed to the
equipment in a readily visible location, or
(ii) a document that is kept in a readily accessible location; and
(b) in the case of a certificate, carried on board in
a readily accessible location.
Gazette du Canada Partie I
capitaine peut, de sa propre initiative, ou doit, si le
ministre le lui ordonne :
a) réduire la fréquence de transmission des renseignements LRIT à une transmission toutes les
24 heures;
b)
en
interrompre
temporairement
la
transmission.
(3) S’il réduit la fréquence de transmission des
renseignements LRIT ou s’il interrompt temporairement la transmission de ceux-ci en application de
l’alinéa (2), le capitaine doit :
a) en informer, dès que possible, un centre des
Services de communications et de trafic maritimes de la Garde côtière canadienne et, si le bâtiment se trouve dans les eaux d’un gouvernement
contractant, l’autorité maritime compétente de
celui-ci;
b) en porter mention dans le registre des activités
et incidents liés à la navigation qui est consigné
conformément à l’article 85 du Règlement sur la
sécurité de la navigation, en indiquant la période
durant laquelle la fréquence de transmission des
renseignements LRIT a été réduite ou la transmission de ceux-ci a été interrompue temporairement et si le ministre l’avait ordonné ou non.
9. Si le ministre ou la Garde côtière canadienne
l’informe qu’une partie du système utilisé pour
recevoir les renseignements LRIT du bâtiment ou
les diffuser est en panne, le capitaine d’un bâtiment
en porte mention dans le registre des activités et
incidents liés à la navigation qui est consigné conformément à l’article 85 du Règlement sur la sécurité de la navigation, en indiquant la date et l’heure
à laquelle il en a été informé.
10. L’équipement LRIT est installé de manière à
éviter que les perturbations électromagnétiques
nuisent au bon fonctionnement de l’équipement de
navigation.
11. (1) Le ministre délivre, sur demande, une
preuve de l’approbation par type ou un certificat
à l’égard de l’équipement LRIT s’il conclut que
celui-ci est conforme aux normes de performance et
aux exigences fonctionnelles visées au paragraphe 6(1).
(2) Le capitaine d’un bâtiment veille à ce qu’une
preuve de l’approbation par type ou un certificat
délivré en application du paragraphe (1) à l’égard
de l’équipement LRIT dont le bâtiment est muni
pour être conforme aux exigences de l’article 4
soit :
a) dans le cas d’une preuve de l’approbation par
type, conservée à bord sous l’une ou l’autre des
formes suivantes :
(i) une étiquette fixée solidement sur l’équipement à un endroit facilement visible,
(ii) un document conservé à un endroit facilement accessible;
b) dans le cas d’un certificat, conservé à bord du
bâtiment à un endroit facilement accessible.
2849
Obligation
d’informer les
autorités
Panne du
système
Perturbations
électromagnétiques
Preuve ou
certificat
Documents
conservés à
bord
2850
Registration
date
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
12. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
12. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
[38-1-o]
Date de
l’enregistrement
[38-1-o]
Le 19 septembre 2009
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 143, No. 38 — September 19, 2009
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Revenue Agency
Income Tax Act
Revocation of registration of charities ..............................
Canadian International Trade Tribunal
Hot-rolled carbon steel plate and high-strength low-alloy
steel plate — Determination..........................................
Notice No. HA-2009-004 — Appeal ................................
Textiles and apparel — Order...........................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
* Addresses of CRTC offices — Interventions.................
Decisions
2009-559, 2009-566, 2009-568, 2009-569, 2009-573 and
2009-574 .......................................................................
Notices of consultation
2009-461-3 — Notice of hearing......................................
2009-477-1 — Notice of applications received ................
2009-553-1 — Notice of application received..................
2009-563 — Notice of application received .....................
2009-565 — Notice of application received .....................
2009-567 — Notice of application received .....................
2009-572 — Notice of applications received....................
Regulatory policy
2009-562 — Conditions of licence for competitive
Canadian specialty services operating in the genres of
mainstream sports and national news............................
2736
2738
2737
2738
2739
2739
2740
2741
2742
2742
2742
2743
2743
2744
GOVERNMENT NOTICES
Finance, Dept. of
Customs Tariff
Invitation to submit views on proposed
Most-Favoured-Nation tariff elimination on
manufacturing inputs and machinery and equipment.... 2726
Industry, Dept. of
Appointments.................................................................... 2734
MISCELLANEOUS NOTICES
Allain, Henri, mollusc culture in Richibucto
Harbour, N.B. ..................................................................
Anglican Network in Canada, relocation of head office.......
Canadian National Goat Federation, relocation of head
office.................................................................................
Grand River Conservation Authority, safety boom and dam
across Alder Creek, Ont. ..................................................
Grand River Conservation Authority, safety boom and dam
across the Eramosa River, Ont. ........................................
Newfoundland and Labrador, Department of Fisheries and
Aquaculture of, aquaculture inflow wharf and storage
area in Hermitage Bay, N.L. .............................................
* North American Specialty Insurance Company, release
of assets.............................................................................
2851
2747
2745
2745
2746
2746
2745
2747
PARLIAMENT
House of Commons
* Filing applications for private bills (Second Session,
Fortieth Parliament) ...................................................... 2735
PROPOSED REGULATIONS
Human Resources and Skills Development, Dept. of,
and Dept. of Transport
Canada Labour Code
Aviation Occupational Health and Safety Regulations..... 2749
Transport, Dept. of
Canada Shipping Act, 2001
Long-Range Identification and Tracking of Vessels
Regulations ................................................................... 2842
Marine Transportation Security Act
Domestic Ferries Security Regulations............................. 2787
2852
Canada Gazette Part I
September 19, 2009
INDEX
o
Vol. 143, n 38 — Le 19 septembre 2009
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Allain, Henri, culture de mollusques dans le havre de
Richibucto (N.-B.) ............................................................
Anglican Network in Canada, changement de lieu du siège
social.................................................................................
Fédération nationale canadienne des chèvres, changement
de lieu du siège social .......................................................
Grand River Conservation Authority, estacade de sécurité
et barrage dans la rivière Eramosa (Ont.)..........................
Grand River Conservation Authority, estacade de sécurité
et barrage dans le ruisseau Alder (Ont.)............................
Newfoundland and Labrador, Department of Fisheries and
Aquaculture of, quai pour aquaculture et aire
d’entreposage à la baie Hermitage (T.-N.-L.) ...................
* North American Specialty Insurance Company,
libération d’actif................................................................
2747
2745
2745
2746
2746
2745
2747
AVIS DU GOUVERNEMENT
Finances, min. des
Tarif des douanes
Invitation à soumettre des commentaires relativement à
la proposition d’éliminer les tarifs de la nation la plus
favorisée s’appliquant aux intrants manufacturiers,
ainsi qu’aux machines et au matériel ............................ 2726
Industrie, min. de l’
Nominations...................................................................... 2734
COMMISSIONS
Agence du revenu du Canada
Loi de l’impôt sur le revenu
Révocation de l’enregistrement d’organismes de
bienfaisance .................................................................. 2736
COMMISSIONS (suite)
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Adresses des bureaux du CRTC — Interventions..........
Avis de consultation
2009-461-3 — Avis d’audience........................................
2009-477-1 — Avis de demandes reçues .........................
2009-553-1 — Avis de demande reçue.............................
2009-563 — Avis de demande reçue................................
2009-565 — Avis de demande reçue................................
2009-567 — Avis de demande reçue................................
2009-572 — Avis de demandes reçues.............................
Décisions
2009-559, 2009-566, 2009-568, 2009-569, 2009-573 et
2009-574 .......................................................................
Politique réglementaire
2009-562 — Conditions de licence pour les services
spécialisés canadiens concurrents consacrés aux
genres d’intérêt général des sports et des nouvelles
nationales ......................................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Avis no HA-2009-004 — Appel........................................
Textiles et vêtements — Ordonnance ...............................
Tôles d’acier au carbone et tôles d’acier allié résistant à
faible teneur, laminées à chaud — Décision .................
2739
2740
2741
2742
2742
2742
2743
2743
2739
2744
2737
2738
2738
PARLEMENT
Chambre des communes
* Demandes introductives de projets de loi privés
(Deuxième session, quarantième législature) ................ 2735
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Ressources humaines et du Développement des
compétences, min. des, et min. des Transports
Code canadien du travail
Règlement sur la santé et la sécurité au travail
(aéronefs) ...................................................................... 2749
Transports, min. des
Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada
Règlement sur l’identification et le suivi à distance des
bâtiments....................................................................... 2842
Loi sur la sûreté du transport maritime
Règlement sur la sûreté des traversiers intérieurs ............. 2787
If undelivered, return COVER ONLY to:
Government of Canada Publications
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Government of Canada Publications
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising