Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 142, no 26
Vol. 142, No. 26
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, JUNE 28, 2008
OTTAWA, LE SAMEDI 28 JUIN 2008
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 9, 2008, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Government of Canada
Publications, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Part I,
Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is published
simultaneously with the printed copy.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
9 janvier 2008 et au moins tous les deux mercredis par la
suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Publications
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en
format de document portable (PDF) et en langage hypertexte
(HTML) comme média substitut. Le format PDF en direct de la
Partie I, de la Partie II et de la Partie III est officiel depuis le
1er avril 2003 et est publié en même temps que la copie imprimée.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2008
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 142, No. 26 — June 28, 2008
Vol. 142, no 26 — Le 28 juin 2008
1943
Government House ..........................................................
(orders, decorations and medals)
1944
Résidence du Gouverneur général ...................................
(ordres, décorations et médailles)
1944
Government notices .........................................................
Appointments ...............................................................
Notice of vacancies ......................................................
1945
1950
1954
Avis du gouvernement .....................................................
Nominations .................................................................
Avis de postes vacants .................................................
1945
1950
1954
Parliament
Bills assented to ...........................................................
1959
Parlement
Projets de loi sanctionnés ............................................
1959
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
1960
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
1960
Miscellaneous notices ......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
1971
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
1971
Proposed regulations .......................................................
(including amendments to existing regulations)
1976
Règlements projetés .........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
1976
Index ...............................................................................
2063
Index ...............................................................................
2065
Supplements
Copyright Board
Suppléments
Commission du droit d’auteur
1944
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
AWARDS TO CANADIANS
DÉCORATIONS À DES CANADIENS
The Chancellery of Honours has announced that the Government of Canada has approved the following awards to Canadians:
From the Government of France
Officer of the Order of the Academic Palms
to Mr. Marc Arnal
From the Government of Kingdom of Lesotho
Knight Commander of the Most Dignified Order of
Moshoeshoe
to Mr. Stephen Lewis
From the Grand Duchy of Luxembourg
Commander of the Oak Crown
to Mr. David Chestley Netterville
Commander of the Order of Merit
to Mr. David Cook
From the Government of Nigeria
Member of the Order of the Federal Republic
to Mr. Vincent Del Buono
From the Government of Norway
Order of Merit
to Dr. Christopher Hale
From the Government of Poland
The Golden Cross of Merit
to Mr. Ignacy Góral
Knight of the Order of the Cross of Merit
to Mrs. Maria Kaszuba
Grand Officer of the Order of Merit
to Major-General Reginald W. Lewis, C.M., C.M.M., C.D.
From the Government of the United Kingdom
Operational Service Medal (Afghanistan)
to Captain M. Turgeon
Captain M. Walker
From the Government of the United States of America
Meritorious Service Medal
to Petty Officer 2nd Class Jean Allard
Warrant Officer Stephan Watters
Bronze Star Medal
to Colonel Robert Shaw
EMMANUELLE SAJOUS
Deputy Secretary and
Deputy Herald Chancellor
La Chancellerie des distinctions honorifiques annonce que le
Gouvernement du Canada a approuvé l’octroi des distinctions honorifiques suivantes à des Canadiens :
Du gouvernement français
Officier de l’Ordre des palmes académiques
à M. Marc Arnal
Du gouvernement de Lesotho
Chevalier commandant de la plus grande dignité de l’Ordre
de Moshoeshoe
à M. Stephen Lewis
Du Grand-Duc de Luxembourg
Officier de la Couronne de Chêne
à M. David Chestley Netterville
Commandeur de l’Ordre du mérite
à M. David Cook
Du gouvernement du Nigéria
Membre de l’Ordre de la République fédérale
à M. Vincent Del Buono
Du gouvernement de la Norvège
L’Ordre du mérite
à Dr. Christopher Hale
Du gouvernement de la Pologne
Croix d’or du mérite
à M. Ignacy Góral
Chevalier de la Croix de l’Ordre du mérite
à Mme Maria Kaszuba
Grand Officier de l’Ordre du mérite
à Major-général Reginald W. Lewis, C.M., C.M.M., C.D.
Du gouvernement du Royaume-Uni
Médaille service opérationnel (Afghanistan)
à Capitaine M. Turgeon
Capitaine M. Walker
Du gouvernement des États-Unis d’Amérique
Médaille de service méritoire
à Maître 2e classe Jean Allard
Adjudant-maître Stephan Watters
Médaille de la croix de bronze
à Colonel Robert Shaw
Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS
[26-1-o]
[26-1-o]
(Erratum)
(Erratum)
AWARDS TO CANADIANS
DÉCORATIONS À DES CANADIENS
The notice published on page 181 of the January 26, 2008
issue of the Canada Gazette, Part I, is hereby amended as
follows:
From the Government of Poland
Knight’s Cross of the Order of Merit
to Mr. Bernd Goetze
EMMANUELLE SAJOUS
Deputy Secretary and
Deputy Herald Chancellor
L’avis publié à la page 181 du numéro du 26 janvier 2008 de la
Partie I de la Gazette du Canada est modifié comme suit :
[26-1-o]
[26-1-o]
Du Gouvernement de la Pologne
Croix de chevalier de l’ordre de mérite
à M. Bernd Goetze
Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1945
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of Part 7,
Division 3, of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
the conditions of Permit No. 4543-2-03441 are amended as
follows:
3. Term of Permit: Permit is valid from November 1, 2008, to
October 31, 2009.
GEVAN MATTU
Environmental Stewardship
Pacific and Yukon Region
On behalf of the Minister of the Environment
Avis est par les présentes donné que, aux termes des dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les conditions du permis no 45432-03441 sont modifiées comme suit :
3. Durée du permis : Le permis est valide du 1er novembre
2008 au 31 octobre 2009.
L’intendance environnementale
Région du Pacifique et du Yukon
GEVAN MATTU
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of Part 7,
Division 3, of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
Permit No. 4543-2-03452 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-03452
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Saltair Marine Services Ltd., Ladysmith (ColombieBritannique).
2. Type de permis : Permis de charger des déchets et d’autres
matières pour l’immersion en mer et d’immerger en mer des déchets et d’autres matières.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 1er août 2008 au
31 juillet 2009.
4. Lieu(x) de chargement : Coastland Wood Industries Ltd.,
Nanaimo (Colombie-Britannique), à environ 49°08,77′ N.,
123°55,59′ O. (NAD83).
5. Lieu(x) d’immersion : Lieu d’immersion de l’île Five Finger,
dans la zone s’étendant jusqu’à un demi-mille marin de
49°15,20′ N., 123°54,70′ O. (NAD83).
6. Parcours à suivre : Direct.
7. Mode de chargement : Drague à benne preneuse, drague
suceuse-porteuse et canalisation.
8. Mode d’immersion : Drague suceuse-porteuse, chalands à
bascule ou à clapets.
9. Matières à immerger : Matières draguées et/ou substances
volumineuses.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 10 000 m3.
11. Exigences et restrictions :
11.1. Le titulaire doit s’assurer que tous les efforts sont faits
pour empêcher le dépôt des câbles de flottage du bois dans le
matériel approuvé pour le chargement et l’immersion en mer et/
ou enlever les câbles de flottage du bois du matériel approuvé
pour le chargement et l’immersion en mer.
11.2. Le titulaire doit s’assurer que tous les entrepreneurs qui
prennent part aux opérations de chargement et d’immersion pour
lesquelles le permis a été accordé sont au courant des conditions
mentionnées dans le permis ainsi que des conséquences possibles
du non-respect de ces conditions.
1. Permittee: Saltair Marine Services Ltd., Ladysmith, British
Columbia.
2. Type of Permit: To load waste and other matter for the purpose of disposal at sea and to dispose of waste and other matter at
sea.
3. Term of Permit: Permit is valid from August 1, 2008, to
July 31, 2009.
4. Loading Site(s): Coastland Wood Industries Ltd., Nanaimo,
British Columbia, at approximately 49°08.77′ N, 123°55.59′ W
(NAD83).
5. Disposal Site(s): Five Finger Island Disposal Site, within a
0.5 nautical mile radius of 49°15.20′ N, 123°54.70′ W (NAD83).
6. Route to Disposal Site(s): Direct.
7. Method of Loading: Clamshell dredge, hopper dredge, cutter
suction dredge and pipeline.
8. Method of Disposal: Hopper dredge, hopper barge or end
dumping.
9. Matter to Be Disposed of: Dredged material and/or bulky
substances.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 10 000 m3.
11. Requirements and Restrictions:
11.1. The Permittee shall ensure that every effort is made to
prevent the deposition of log bundling strand into material approved for loading and disposal at sea and/or remove log bundling strand from material approved for loading and disposal at
sea.
11.2. The Permittee shall ensure that all contractors involved in
the loading or disposal for which the permit is issued are made
aware of the conditions identified in the permit and of the possible consequences of any violation of these conditions.
1946
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
11.3. The Permittee shall ensure that a copy of the permit and
of the letter of transmittal is carried on all towing vessels, loading
platforms and equipment involved in disposal at sea activities.
GEVAN MATTU
Environmental Stewardship
Pacific and Yukon Region
On behalf of the Minister of the Environment
11.3. Le titulaire doit s’assurer que des copies du permis et de
la lettre d’envoi sont affichées à bord de tous les bateauxremorques, de toutes les plates-formes munies de dragues à benne
preneuse ou de tout matériel servant aux opérations de dragage et
d’immersion en mer.
11.4. Le titulaire doit informer la Division de l’application
de la loi d’Environnement Canada, Région du Pacifique et du
Yukon, par télécopieur au 604-666-9059 ou par courriel à l’adresse
das.pyr@ec.gc.ca, au moins 48 heures avant de commencer les
travaux de chargement aux fins d’immersion.
11.5. Le titulaire doit présenter au directeur régional, Direction
des activités de protection de l’environnement, Région du Pacifique et du Yukon, dans les 30 jours suivant la date d’expiration du
permis, une liste des travaux achevés conformément au permis
indiquant la nature et la quantité de matières immergées à chaque
lieu de chargement, les dates auxquelles les activités ont eu lieu,
ainsi que les lieux d’immersion.
L’intendance environnementale
Région du Pacifique et du Yukon
GEVAN MATTU
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
11.4. The Permittee shall inform Environment Canada’s Environmental Enforcement Division, Pacific and Yukon Region, by
fax at 604-666-9059 or by email at das.pyr@ec.gc.ca prior to, and
within 48 hours of, any loading for disposal.
11.5. The Permittee must submit to the Regional Director, Environmental Protection Operations Directorate, Pacific and Yukon
Region, within 30 days of the expiry of the permit, a list of all
activities completed pursuant to the permit, including the nature
and quantity of matter disposed of from each loading site, the
dates on which the activities occurred and the disposal sites used.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of Part 7,
Division 3, of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
Permit No. 4543-2-03455 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-03455
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Fraser River Pile & Dredge (GP) Inc., New Westminster (Colombie-Britannique).
2. Type de permis : Permis de charger des déchets et d’autres
matières pour l’immersion en mer et d’immerger en mer des déchets et d’autres matières.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 31 juillet 2008 au
30 juillet 2009.
4. Lieu(x) de chargement : Richmond Plywood, Richmond
(Colombie-Britannique), à environ 49°12,17′ N., 122°04,25′ O.
(NAD83).
5. Lieu(x) d’immersion : Lieu d’immersion de la pointe Grey,
dans la zone s’étendant jusqu’à un mille marin de 49°15,40′ N.,
123°21,90′ O. (NAD83).
6. Parcours à suivre : Direct.
7. Mode de chargement : Drague à benne preneuse, drague
suceuse-porteuse et canalisation.
8. Mode d’immersion : Drague suceuse-porteuse, chalands à
bascule ou à clapets.
9. Matières à immerger : Matières draguées et/ou substances
volumineuses.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 12 000 m3.
11. Exigences et restrictions :
11.1. Le titulaire doit s’assurer que tous les efforts sont faits
pour empêcher le dépôt des câbles de flottage du bois dans le
matériel approuvé pour le chargement et l’immersion en mer et/
ou enlever les câbles de flottage du bois du matériel approuvé
pour le chargement et l’immersion en mer.
1. Permittee: Fraser River Pile & Dredge (GP) Inc., New Westminster, British Columbia.
2. Type of Permit: To load waste and other matter for the purpose of disposal at sea and to dispose of waste and other matter at
sea.
3. Term of Permit: Permit is valid from July 31, 2008, to
July 30, 2009.
4. Loading Site(s): Richmond Plywood, Richmond, British Columbia, at approximately 49°12.17′ N, 122°04.25′ W (NAD83).
5. Disposal Site(s): Point Grey Disposal Site, within a one nautical mile radius of 49°15.40′ N, 123°21.90′ W (NAD83).
6. Route to Disposal Site(s): Direct.
7. Method of Loading: Clamshell dredge, hopper dredge, cutter
suction dredge and pipeline.
8. Method of Disposal: Hopper dredge, hopper barge or end
dumping.
9. Matter to Be Disposed of: Dredged material and/or bulky
substances.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 12 000 m3.
11. Requirements and Restrictions:
11.1. The Permittee shall ensure that every effort is made to
prevent the deposition of log bundling strand into material approved for loading and disposal at sea and/or remove log bundling strand from material approved for loading and disposal at
sea.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
11.2. The Permittee shall ensure that all contractors involved in
the loading or disposal for which the permit is issued are made
aware of the conditions identified in the permit and of the possible consequences of any violation of these conditions.
1947
GEVAN MATTU
Environmental Stewardship
Pacific and Yukon Region
On behalf of the Minister of the Environment
11.2. Le titulaire doit s’assurer que tous les entrepreneurs qui
prennent part aux opérations de chargement et d’immersion pour
lesquelles le permis a été accordé sont au courant des conditions
mentionnées dans le permis ainsi que des conséquences possibles
du non-respect de ces conditions.
11.3. Le titulaire doit s’assurer que des copies du permis et de
la lettre d’envoi sont affichées à bord de tous les bateauxremorques, de toutes les plates-formes munies de dragues à benne
preneuse ou de tout matériel servant aux opérations de dragage et
d’immersion en mer.
11.4. Le titulaire doit informer la Division de l’application
de la loi d’Environnement Canada, Région du Pacifique et du
Yukon, par télécopieur au 604-666-9059 ou par courriel à l’adresse
das.pyr@ec.gc.ca, au moins 48 heures avant de commencer les
travaux de chargement aux fins d’immersion.
11.5. Le titulaire doit présenter au directeur régional, Direction
des activités de protection de l’environnement, Région du Pacifique et du Yukon, dans les 30 jours suivant la date d’expiration du
permis, une liste des travaux achevés conformément au permis
indiquant la nature et la quantité de matières immergées à chaque
lieu de chargement, les dates auxquelles les activités ont eu lieu,
ainsi que les lieux d’immersion.
L’intendance environnementale
Région du Pacifique et du Yukon
GEVAN MATTU
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
11.3. The Permittee shall ensure that a copy of the permit and
of the letter of transmittal is carried on all towing vessels, loading
platforms and equipment involved in disposal at sea activities.
11.4. The Permittee shall inform Environment Canada’s Environmental Enforcement Division, Pacific and Yukon Region, by
fax at 604-666-9059 or by email at das.pyr@ec.gc.ca prior to, and
within 48 hours of, any loading for disposal.
11.5. The Permittee must submit to the Regional Director, Environmental Protection Operations Directorate, Pacific and Yukon
Region, within 30 days of the expiry of the permit, a list of all
activities completed pursuant to the permit, including the nature
and quantity of matter disposed of from each loading site, the
dates on which the activities occurred and the disposal sites used.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of Part 7,
Division 3, of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
the conditions of Permit No. 4543-2-04304 are amended as
follows:
5. Disposal Site(s): Portion of area of disposition “E” delineated by the following coordinates: 47°30′08.4″ N, 61°33′19.1″ W;
47°30′08.0″ N, 61°32′50.4″ W; 47°29′49.0″ N, 61°33′19.6″ W;
47°29′48.6″ N, 61°32′50.9″ W (NAD83). Precise positioning
devices must be used when dumping in order to accurately
mark the disposal site. The accumulation of dredged material
must not reduce water depth to less than 10.5 m at any point in
the disposal area.
ALAIN GOSSELIN
Environmental Stewardship
Quebec Region
On behalf of the Minister of the Environment
Avis est par les présentes donné que, aux termes des dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les conditions du permis no 45432-04304 sont modifiées comme suit :
5. Lieu(x) d’immersion : Portion du dépôt « E » délimitée par
les coordonnées suivantes : 47°30′08,4″ N., 61°33′19,1″ O.;
47°30′08,0″ N., 61°32′50,4″ O.; 47°29′49,0″ N., 61°33′19,6″ O.;
47°29′48,6″ N., 61°32′50,9″ O. (NAD83). Des appareils de positionnement précis devront être utilisés lors du dépôt afin de
donner avec précision la position du site d’immersion. L’amoncellement de matériaux de dragage ne devra pas réduire la profondeur d’eau à moins de 10,5 m et cela en tout point de l’aire
de dépôt.
L’intendance environnementale
Région du Québec
ALAIN GOSSELIN
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of Part 7,
Division 3, of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
Permit No. 4543-2-06532 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06532
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Ocean Choice International LP, St. Lawrence (TerreNeuve-et-Labrador).
1. Permittee: Ocean Choice International LP, St. Lawrence,
Newfoundland and Labrador.
1948
Canada Gazette Part I
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other
organic matter resulting from industrial fish-processing operations for the purpose of disposal at sea.
3. Term of Permit: Permit is valid from July 28, 2008, to
July 27, 2009.
4. Loading Site(s): 46°55.00′ N, 55°23.30′ W, St. Lawrence,
Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 46°53.50′ N, 55°21.35′ W, at an approximate
depth of 52 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 1 500 tonnes.
11. Material to Be Disposed of: Fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-772-5097 (fax), rick.
wadman@ec.gc.ca (email), at least 48 hours prior to the start of
the first disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1, within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the quantity and type of material disposed of pursuant to the permit and
the dates on which the loading and disposal activities occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to any place, ship or structure directly related to the loading or disposal at sea referred to
under this permit, at any reasonable time throughout the duration
of this permit.
12.4. The loading and transit of waste material to the disposal
site must be conducted in such a manner that no material enters
the marine environment. Waste material spilled at any place other
than the permitted disposal site must be retrieved. All waste must
be contained on shore while the barge is away from the loading
site.
12.5. The material shall be covered by netting or other material
to prevent access by gulls, except during direct loading or disposal of the material.
June 28, 2008
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets
de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations
de traitement industriel du poisson à des fins d’immersion en mer.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 28 juillet 2008 au
27 juillet 2009.
4. Lieu(x) de chargement : 46°55,00′ N., 55°23,30′ O., St. Lawrence (Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 46°53,50′ N., 55°21,35′ O., à une profondeur approximative de 52 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le lieu
de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 500 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et autres matières
organiques résultant d’opérations de traitement industriel du
poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction des activités de protection de l’environnement, Environnement Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl
(Terre-Neuve-et-Labrador) A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur),
rick.wadman@ec.gc.ca (courriel), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement reliés au chargement ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à
toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Toute matière doit être gardée sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement afin d’empêcher les goélands d’y accéder,
sauf durant le chargement ou l’immersion.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1949
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.8. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
MARIA DOBER
Environmental Stewardship
Atlantic Region
On behalf of the Minister of the Environment
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.8. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’intendance environnementale
Région de l’Atlantique
MARIA DOBER
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice of establishment of a program under the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to allocate credits for early
action taken to reduce greenhouse gas emissions
Avis d’établissement d’un programme en vertu de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999) en vue
d’attribuer des crédits pour des mesures d’action précoce prises
dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre
Whereas on April 26, 2007, the Government of Canada unveiled Turning the Corner: An Action Plan to Reduce Greenhouse
Gases and Air Pollution,
Whereas a component of Turning the Corner is the regulatory
framework for industrial air emissions, which lays out the broad
design of regulations for industrial emissions of greenhouse gases
and air pollutants,
Whereas the Government of Canada conducted extensive
consultations and additional in-depth analysis of the regulatory
framework for industrial air emissions and published the Regulatory Framework for Industrial Greenhouse Gas Emissions
on March 10, 2008, at www.ec.gc.ca/default.asp?lang=En&n=
75038EBC-1,
Whereas one element of the proposed Regulatory Framework
for Industrial Greenhouse Gas Emissions is a one-time Credit for
Early Action Program aimed at facilities that could be subject to
the proposed industrial air emissions regulations, and that took
verified action between 1992 and 2006 to reduce their greenhouse
gas emissions, and
Attendu que le 26 avril 2007, le gouvernement du Canada a
dévoilé Prendre le virage : Un plan d’action pour réduire les gaz
à effet de serre et la pollution atmosphérique,
Attendu qu’une composante de Prendre le virage est le cadre
réglementaire sur les émissions atmosphériques industrielles, qui
présente les grandes lignes des règlements entourant les émissions
industrielles de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques,
Attendu que le gouvernement du Canada a mené de longues
consultations et une analyse approfondie du cadre réglementaire
sur les émissions atmosphériques industrielles, et publié le Cadre
réglementaire sur les émissions industrielles de gaz à effet de serre
le 10 mars 2008, sur le site www.ec.gc.ca/default.asp?lang=
Fr&n=75038EBC-1,
Attendu qu’un élément du Cadre réglementaire sur les émissions industrielles de gaz à effet de serre proposé est un programme de crédit ponctuel pour des mesures d’action précoce,
destiné aux entreprises qui pourraient être soumises aux règlements proposés visant les émissions industrielles de gaz à effet de
serre, et qui ont pris des mesures vérifiées pour réduire leurs
émissions de gaz à effet de serre entre 1992 et 2006,
Attendu qu’il y avait une période de commentaires de 60 jours,
du 15 mars au 15 mai 2008, concernant l’ébauche du guide Prendre le virage : Programme canadien de crédit pour des mesures
d’action précoce,
Avis est donné par les présentes que le guide Prendre le virage : Programme canadien de crédit pour des mesures d’action
précoce — Dernière version du guide est disponible à l’adresse
suivante : www.ec.gc.ca/cmap-cea.
Le Programme sera mis en œuvre en trois phases.
La phase I du Programme est maintenant ouverte. Afin d’être
pris en considération dans le cadre du Programme, les candidats
doivent présenter un « avis d’intérêt » à Environnement Canada
au plus tard le 28 juillet 2008 et un « modèle de soumission initiale de renseignements » au plus tard le 5 septembre 2008.
Whereas there was a 60-day comment period from March 15,
2008, to May 15, 2008, on the draft Turning the Corner: Canada’s Credit for Early Action Program guide,
Notice therefore is hereby given of the availability of Turning
the Corner: Canada’s Credit for Early Action Program Final
Program Guide at www.ec.gc.ca/cmap-cea.
The Program will be implemented in three phases.
Phase I of the Program is now open. In order to be considered
under the Program, applicants are required to submit to Environment Canada a “Notice of Interest” no later than July 28, 2008,
and an “Initial Information Submission Template” no later than
September 5, 2008.
1950
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Phase I must be completed successfully in order to participate
in Phase II.
Phase I (June to September 2008): The “initial information submission phase” will generate information that will allow for the
calculation of an estimate of the total potential claim on the early
action budget. This estimate will help applicants decide whether
to participate in the next phase of the Program.
Phase II (February to April 2009): In the “final submission
phase” applicants will provide the information necessary for the
allocation of the 15 megatonne total budget.
Phase III (July 2009): Early action credits will be allocated to
successful applicants.
JOHN MOFFET
Director General
Legislative and Regulatory Affairs
On behalf of the Minister of the Environment
Les exigences de la phase I doivent être satisfaites afin de participer à la phase II.
Phase I (de juin à septembre 2008) : La « phase de soumission
initiale de renseignements » générera des renseignements qui permettront d’estimer la demande possible totale en ce qui a trait au
budget des mesures d’action précoce. Cette estimation permettra
aux candidats de décider s’ils participent à la prochaine phase du
Programme.
Phase II (de février à avril 2009) : Au cours de la « phase de
soumission finale », les candidats fourniront les renseignements
nécessaires à l’attribution du budget total de 15 mégatonnes.
Phase III (juillet 2009) : Les crédits pour des mesures d’action
précoce seront accordés aux candidats retenus.
Le directeur général
Affaires législatives et réglementaires
JOHN MOFFET
Au nom du ministre de l’Environnement
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Arctic Waters Pollution Prevention Act/Loi sur la prévention de la pollution des
eaux arctiques
Pollution prevention officers/Fonctionnaires chargés de la prévention de la
pollution
Rawat, Shishir Suman
Waheed, Israr
2008-1089
Biggs, Margaret
Canadian International Development Agency/Agence canadienne de
développement international
President/Président
2008-1038
Bracken, The Hon./L’hon. J. Keith
Government of British Columbia/Gouvernement de la Colombie-Britannique
Administrator/Administrateur
June 25 to July 12, 2008/Du 25 juin au 12 juillet 2008
2008-1071
Bracken, The Hon./L’hon. J. Keith
Government of British Columbia/Gouvernement de la Colombie-Britannique
Administrator/Administrateur
November 6 and 7, 2008/Les 6 et 7 novembre 2008
2008-1074
Carrière, Claude
Foreign and Defence Policy Advisor to the Prime Minister and Deputy Secretary
to the Cabinet, Privy Council Office/Conseiller de la politique étrangère et de la
défense auprès du premier ministre et sous-secrétaire du Cabinet, Bureau du
Conseil privé
2008-1026
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
Name and position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Cartwright, Susan
Deputy National Security Advisor to the Prime Minister/Sous-conseiller national
pour la sécurité auprès du premier ministre
2008-1028
Dupont, Serge
Department of Natural Resources/Ministère des Ressources naturelles
Associate Deputy Minister/Sous-ministre délégué
2008-1027
Government of British Columbia/Gouvernement de la Colombie-Britannique
Administrators/Administrateurs
Bracken, The Hon./L’hon. J. Keith
July 21 to August 8, 2008/Du 21 juillet au 8 août 2008
Dohm, The Hon./L’hon. Patrick D.
July 13 to 20, 2008/Du 13 au 20 juillet 2008
August 9 to 25, 2008/Du 9 au 25 août 2008
2008-1073
Government of Ontario/Gouvernement de l’Ontario
Administrators/Administrateurs
Moldaver, The Hon./L’hon. Michael
June 6, 12 and 13, 2008/Les 6, 12 et 13 juin 2008
O’Connor, The Hon./L’hon. Dennis R.
June 23 to 30, 2008/Du 23 au 30 juin 2008
2008-997
Head, Don
Commissioner of Corrections/Commissaire du Service correctionnel
2008-1029
Horgan, Michael
Privy Council Office/Bureau du Conseil privé
Senior Advisor/Conseiller supérieur
2008-1036
Lamont, Commander/Capitaine de frégate Peter James
Military judge/Juge militaire
2008-1034
Moldaver, The Hon./L’hon. Michael J.
Government of Ontario/Gouvernement de l’Ontario
Administrator/Administrateur
July 1 to 31, 2008/Du 1er au 31 juillet 2008
2008-1072
Natynczyk, Lieutenant-General/Lieutenant-général Walter John
Chief of the Defence Staff — at the rank of General/Chef d’état-major de la
défense — au rang de général
2008-1025
Oliphant, The Hon./L’hon. Jeffrey J.
Inquiries Act/Loi sur les enquêtes
Commission into Certain Allegations Respecting Business and Financial
Dealings Between Karlheinz Schreiber and the Right Honourable
Brian Mulroney/Commission concernant les allégations au sujet des
transactions financières et commerciales entre Karlheinz Schreiber et
le très honorable Brian Mulroney
Commissioner/Commissaire
2008-1093
Rigby, Stephen
Canada Border Services Agency/Agence des services frontaliers du Canada
President/Président
2008-1039
Roscoe, The Hon./L’hon. Elizabeth A.
Government of Nova Scotia/Gouvernement de la Nouvelle-Écosse
Administrator/Administrateur
June 20 to 22, 2008/Du 20 au 22 juin 2008
2008-1070
1951
1952
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Name and position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Shugart, Ian
Department of the Environment/Ministère de l’Environnement
Deputy Minister/Sous-ministre
June 18, 2008
2008-1037
Le 18 juin 2008
JACQUELINE GRAVELLE
Manager
La gestionnaire
JACQUELINE GRAVELLE
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Application for surrender of charter
Demande d’abandon de charte
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, an application for surrender of charter
was received from
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, une demande
d’abandon de charte a été reçue de :
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la société
Received
Reçu
427043-6
117296-4
INSTITUT CANADIEN DES VÉGÉTAUX THÉRAPEUTIQUES INC.
LES SŒURS DE LA CHARITE (SŒURS GRISES) DE MONTREAL
THE SISTERS OF CHARITY (GREY NUNS) OF MONTREAL
30/05/2008
02/05/2008
June 20, 2008
Le 20 juin 2008
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Letters patent
Lettres patentes
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, letters patent have been issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres patentes ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
447831-2
447513-5
445133-3
446479-6
447460-1
443448-0
Head Office
Siège social
Mount Albert, Ont.
Municipality of York, Ont.
Richmond, B.C.
Calgary, Alta.
Toronto, Ont.
Winnipeg, Man.
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
26/05/2008
17/04/2008
29/10/2008
03/06/2008
03/04/2008
20/06/2007
Calgary, Alta.
21/11/2007
Regional Municipality of York, Ont.
Municipality of Chatham-Kent, Ont.
05/05/2008
07/03/2008
Brampton, Ont.
Ottawa, Ont.
Town of Tobermory, Ont.
Toronto, Ont.
16/04/2008
25/04/2008
08/05/2008
13/06/2008
Ottawa, Ont.
05/06/2008
445537-1
447669-7
447079-6
447508-9
447391-4
447782-1
447479-1
447928-9
Name of Company
Nom de la compagnie
ADVENTURE ACTIVE KIDS
AHMADIYYA MUSLIM JAMA’AT INC.
Asia Pacific CEO Association of Canada
CALGARY HORIZON EDUCATION FOUNDATION
CANADA ARABIC CHAMBER OF COMMERCE
Canadian University Survey Consortium Consortium Canadien de Recherche sur les
Étudiants Universitaires
CANADIAN SOCIETY FOR CARDIOVASCULAR
MAGNETIC RESONANCE /
SOCIETE CANADIENNE DE RESONANCE
MAGNETIQUE CARDIOVASCULAIRE
CEDARVIEW COMMUNITY CHURCH
CLASSIS CHATHAM OF THE CHRISTIAN REFORMED
CHURCH IN NORTH AMERICA
CONTINENTAL RESCUE AFRICA
Cordova Spiritual Education Center
Cove Island Lightstation Heritage Association
DR. LOU AND MAE LUKENDA CHARITABLE
FOUNDATION
EAST AFRICA RELIEF, RESEARCH AND REBUILDING
AGENCY (ERRRA)
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1953
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
447839-8
FONDATION BEAULIEU-SAUCIER
BEAULIEU-SAUCIER FOUNDATION
Global Mother Divine Organization - Canada
INDEPENDENT MAGNET SCHOOLS
KING & BENTON COMMUNITY FOUNDATION
Kingdom Ambassador Ministries, Inc.
MICRONUTRIENT INITIATIVE CANADA
MIRADOR PRODUCTIONS
Niagara Chamber Music Society
NOURSAT CANADA
OBISHIKOKAANG DEVELOPMENT CORPORATION
PARKDALE UNITED CHURCH ORCHESTRA
RICHMOND HILL SPORTS AND RECREATION
FEDERATION
SOME DAY IS NOW INTERNATIONAL
STARKEY HEARING FOUNDATION CANADA
THE BIG BALL
THE FLYT FOUNDATION/
LA FONDATION FLYT
THE PAIDEIA CENTRE FOR PUBLIC THEOLOGY
THE TESLIA AND TURNER FAMILY FOUNDATION
The Tobique Youth Center
THE WILLIAM & SUSANNE HOLLAND CHARITABLE
FOUNDATION
W.A. DEACON LITERARY FOUNDATION
Municipalité de Vaudreuil-sur-le-Lac (Qc)
26/05/2008
Gatineau, Que.
Kelowna, B.C.
City of Brantford, Ont.
Calgary, Alta.
Ottawa, Ont.
Toronto, Ont.
Niagara-on-the-Lake, Ont.
Dorval, Que.
Lac Seul, Ont.
Ottawa, Ont.
Richmond Hill, Ont.
07/05/2008
18/04/2008
28/05/2008
14/04/2008
14/04/2008
10/04/2008
28/04/2008
29/04/2008
21/04/2008
13/02/2008
12/05/2008
Richmond, B.C.
Mississauga, Ont.
Toronto, Ont.
Montréal, Que.
05/05/2008
17/04/2008
02/05/2008
14/05/2008
City of Hamilton, Ont.
Toronto, Ont.
Tobique First Nations, N.B.
Toronto, Ont.
25/03/2008
07/05/2008
27/03/2008
05/06/2008
Vancouver, B.C.
29/04/2008
447433-3
447521-6
447855-0
447497-0
447235-7
447481-3
444779-4
447762-6
447612-3
446733-7
447789-8
447673-5
447512-7
447783-9
447713-8
447128-8
447682-4
447141-5
448041-4
447645-0
June 20, 2008
Le 20 juin 2008
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent
Lettres patentes supplémentaires
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Company Name
Nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
249173-7
272273-9
439422-4
372307-1
076708-5
442037-3
440115-8
435063-4
ALMA COLLEGE FOUNDATION
AMAROK ACADEMY SOCIETY
ANISHINAABEK MUSHKEGOWUK ONKWEHONWE LANGUAGE COMMISSION OF ONIATARI_:IO
BCAA TRAFFIC SAFETY FOUNDATION
CRYSTAL CATHEDRAL MINISTRIES OF CANADA
HARVESTING HOPE
La société Sackcloth and Ashes Ministry Inc.
MARY KATZ CLAMAN FOUNDATION /
FONDATION MARY KATZ CLAMAN
SHARE OUR STRENGTH CANADA INC.
THE NATIONAL COALITION BUILDING INSTITUTE OF CANADA
28/05/2008
12/05/2008
15/05/2008
07/05/2008
07/05/2008
06/05/2008
06/05/2008
26/05/2008
418969-8
316734-8
June 20, 2008
30/04/2008
12/05/2008
Le 20 juin 2008
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
1954
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent — Name change
Lettres patentes supplémentaires — Changement de nom
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Old Company Name
Ancien nom de la compagnie
New Company Name
Nouveau nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
255031-8
359082-8
CANADIAN GRAND MASTERS FIDDLING CHAMPIONSHIP
Pulmonary Hypertension Society of Canada
07/05/2008
14/05/2008
338584-1
THE CANADIAN ROWING FOUNDATIONLA FONDATION AVIRON CANADIENNE
The Canadian Grand Masters Fiddling Association
PULMONARY HYPERTENSION ASSOCIATION
OF CANADA
The Canadian Rowing FoundationLa Fondation canadienne d’aviron
June 20, 2008
06/05/2008
Le 20 juin 2008
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[26-1-o]
[26-1-o]
NOTICE OF VACANCIES
AVIS DE POSTES VACANTS
PPP CANADA INC.
PPP CANADA INC.
Chief Executive Officer (full-time position), Chairperson
(part-time position), Members — Board of Directors
(part-time position)
Premier dirigeant (poste à temps plein), président (poste à temps
partiel), administrateurs (postes à temps partiel)
PPP Canada Inc. is the federal government’s public-private
partnerships (P3) office. As a Crown corporation, PPP Canada
Inc. will work with the public and the private sectors towards
encouraging the further development of Canada’s P3 market.
PPP Canada Inc. will manage and invest the Government of
Canada’s $1.25 billion Public-Private Partnerships Fund (P3
Fund), a unique infrastructure program designed to invest in P3s
using a range of innovative financing arrangements. Implementing
the P3 Fund will be a key priority of the new Crown corporation.
PPP Canada Inc. est le bureau fédéral des partenariats publicprivé (« PPP »). En tant que société d’État, PPP Canada Inc. collaborera avec les secteurs public et privé afin de favoriser
l’expansion du marché des PPP au Canada.
PPP Canada Inc. sera responsable de la gestion et des placements du Fonds pour les partenariats public-privé (« Fonds pour
les PPP ») du gouvernement du Canada. Le Fonds pour les PPP
est un programme d’infrastructures unique doté d’un capital de
1,25 milliard de dollars qui sera investi dans des PPP par le truchement de divers instruments de financement novateurs. La mise
en place du Fonds pour les PPP devra être traitée en priorité par la
nouvelle société d’État.
PPP Canada Inc. prodiguera des conseils au gouvernement du
Canada sur l’exécution de projets en PPP et étudiera les possibilités de recourir à une formule de PPP pour les grands projets
faisant appel au financement des programmes d’infrastructures
fédéraux.
PPP Canada Inc. will advise the Government of Canada on the
execution of P3 projects and assess P3 options for major projects
seeking funding from federal infrastructure programs.
Chief Executive Officer
Premier dirigeant
Location: National Capital Region
Lieu : Région de la capitale nationale
The successful candidate must possess a degree from a recognized university in a relevant field of study or an acceptable combination of education, job-related training and/or experience. A
degree in finance, law, economics, accounting or business would
be an asset.
The selected candidate will possess several years of managerial
experience at the senior executive level in a public or private sector organization with multi-million dollar annual expenditures
and/or investments. Experience in the management of human and
financial resources, and experience dealing with government,
Le candidat retenu doit posséder un diplôme d’une université
reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison équivalente acceptable d’études, de formation professionnelle
et/ou d’expérience. Un diplôme en finance, en droit, en économie,
en comptabilité ou en commerce serait un atout.
Le candidat retenu possédera plusieurs années d’expérience en
gestion à titre de haut dirigeant d’une entreprise du secteur privé
ou d’un organisme du secteur public dont les dépenses et/ou les
investissements annuels se chiffrent en millions de dollars. Une
expérience en gestion des ressources humaines et financières est
Le 28 juin 2008
preferably with senior officials, is essential. Management experience in both the private and public sectors as well as relevant
employment experience in infrastructure, construction, engineering, and/or capital markets would be an asset. Experience in communicating effectively with the media and stakeholders as well as
experience reporting to or serving on a Board of Directors would
also be an asset.
The ideal candidate must be knowledgeable about the process
of implementing effective corporate plans and strategies. The
position requires excellent financial literacy, including knowledge
of financial planning, reporting processes and capital markets.
Knowledge of the corporation’s mandate and the federal laws,
regulations and policies governing its activities as well as knowledge of the trends and issues relating to public-private partnerships generally and/or infrastructure development in Canada
would be an asset. Knowledge of the policies and priorities of the
federal government would also be an asset.
The chosen candidate will have the ability to manage an infant
organization, provide the corporate leadership and vision needed
to attain the corporation’s mandate and objectives, and develop
effective working relationships with senior government officials
and business partners. The selected candidate will be able to identify, analyze and define priorities and strategies. The suitable candidate will possess superior communication skills, both written
and oral, including the ability to serve as a public spokesperson
for the corporation and champion of P3s. The successful candidate will be able to focus the energies and talents of the corporation’s employees and motivate them to achieve corporate
objectives.
The selected candidate will adhere to high ethical standards and
integrity and will have sound judgment and superior interpersonal
skills. He/she will also demonstrate strategic thinking, initiative,
tact and diplomacy.
Proficiency in both official languages would be an asset.
The Chief Executive Officer must be willing to relocate to the
National Capital Region.
The selected candidate will be subject to the Conflict of Interest
Act. Public office holders appointed on a full-time basis must
submit to the Office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, within 60 days of appointment, a Confidential Report
in which they disclose all of their assets, liabilities and outside
activities. For more information, please visit the Office of the
Conflict of Interest and Ethics Commissioner’s Web site at www.
parl.gc.ca/ciec-ccie.
Gazette du Canada Partie I
1955
essentielle, de même qu’une expérience à traiter avec des représentants du gouvernement, de préférence des hauts fonctionnaires.
Une expérience en gestion acquise à la fois dans les secteurs privé
et public de même qu’une expérience de travail pertinente dans le
domaine des infrastructures, de la construction, de l’ingénierie
et/ou des marchés financiers constitueraient un atout. Une expérience en communication avec les médias et les parties prenantes
ainsi qu’une expérience acquise à un poste relevant d’un conseil
d’administration ou à titre d’administrateur constitueraient également un atout.
Le candidat idéal possède une connaissance des processus de
mise en œuvre des plans et des stratégies d’entreprise. Le poste
requiert d’excellentes compétences financières, notamment en
matière de planification financière, de production de rapports et
de marchés financiers. La connaissance du mandat de la société et
des lois, des politiques et des règlements fédéraux régissant ses
activités de même que la connaissance des tendances et des enjeux concernant les partenariats public-privé en général et la construction d’infrastructures au Canada constitueraient un atout. La
connaissance des politiques et des priorités du gouvernement
fédéral constituerait également un atout.
Le candidat retenu sera capable de gérer une nouvelle entreprise, d’offrir à celle-ci le leadership et la vision nécessaires à
l’accomplissement de son mandat et à l’atteinte de ses objectifs et
de nouer des relations de travail efficaces avec les hauts fonctionnaires du gouvernement et les partenaires commerciaux. Le candidat recherché sera à même de cerner, d’analyser et de définir les
priorités et les stratégies. Il possédera des compétences supérieures en matière de communication écrite et orale et la capacité
d’agir à titre de porte-parole de la société et de se faire le champion des PPP. Il sera capable de canaliser les efforts et les compétences des employés de la société et de les motiver à atteindre les
objectifs.
Le candidat sélectionné adhérera à des normes élevées en matière d’éthique et d’intégrité et fera preuve d’un jugement sûr et
d’habiletés interpersonnelles supérieures. Il fera également preuve
de créativité stratégique, d’initiative, de tact et de diplomatie.
La maîtrise des deux langues officielles constitue un atout.
Le candidat choisi doit être prêt à s’installer dans la région de
la capitale nationale.
La personne sélectionnée sera assujettie à la Loi sur les conflits
d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps
plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et
à l’éthique, dans les 60 jours suivant leur nomination, un rapport
confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités
ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information,
veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique à l’adresse Web suivante : www.parl.gc.ca/
ciec-ccie.
Chairperson
Président
The successful candidate must possess a degree from a recognized university in a relevant field of study or an acceptable combination of education, job-related training and/or business experience. The selected candidate will possess significant financial and
business experience, in particular as senior executive of a major
national or international corporation. Significant Board of Directors experience, including, for example, as a member of a Board
of Directors of a major corporation or previous experience as a
Chairperson, is required. Experience implementing modern corporate governance principles and best practices would be an asset.
Le candidat retenu doit posséder un diplôme d’une université
reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison
équivalente acceptable d’études, de formation professionnelle
et/ou d’expérience des affaires. Il aura également une expérience
considérable du monde de la finance et des affaires, notamment
en ayant occupé un poste de haut dirigeant dans une grande société nationale ou multinationale. Une grande expérience des
conseils d’administration acquise, par exemple, à titre d’administrateur ou de président du conseil d’une grande société, est essentielle. Une expérience dans la mise en application des principes
modernes et des meilleures pratiques de gouvernance d’entreprise
constituerait un atout.
1956
Canada Gazette Part I
The position requires good knowledge of the current best practices in corporate governance as well as recognized expertise in
corporate and project finance. Knowledge of the Canadian financial services community and/or infrastructure community as well
as strong financial literacy is essential. Knowledge of public policy issues and capital markets would be an asset.
June 28, 2008
Proficiency in both official languages would be an asset.
The selected candidate must be prepared to travel in Canada to
meetings of the Board of Directors.
Le poste requiert une bonne connaissance des meilleures pratiques de la gouvernance d’entreprise de même qu’une expertise
reconnue dans le domaine des finances d’entreprises et du financement de projets. La connaissance du monde des services financiers canadiens et/ou des infrastructures de même que de solides
compétences financières sont indispensables. La compréhension
des enjeux des politiques gouvernementales et des marchés financiers constituerait un atout.
Le candidat retenu sera capable de nouer des relations constructives, de favoriser la circulation de l’information et de stimuler l’établissement de communications significatives entre les
membres du conseil, la haute direction et les actionnaires. Il sera à
même de susciter le débat et la discussion entre les membres du
conseil, d’obtenir le consensus et d’arbitrer les conflits. Il devra
également être capable de prévoir les enjeux émergents et d’élaborer des stratégies afin de permettre au conseil de saisir des occasions ou de résoudre des problèmes; il sera en mesure de bien
comprendre la performance de la société et d’en faire le suivi.
Des compétences supérieures en matière de communication écrite
et orale, et la capacité d’agir à titre de porte-parole et de se faire
publiquement le champion des partenariats public-privé sont également essentielles.
Le candidat sélectionné adhérera à des normes élevées en matière d’éthique et d’intégrité et fera preuve d’un jugement sûr et
d’habiletés interpersonnelles supérieures, notamment en matière
de persuasion et d’obtention de consensus. Il fera également
preuve de discrétion et aura de la crédibilité auprès des diverses
parties prenantes de la société.
La maîtrise des deux langues officielles constitue un atout.
Le candidat choisi doit être disposé à se déplacer au Canada
pour assister aux réunions du conseil d’administration.
Members — Board of Directors
Administrateurs
The successful candidates must possess a degree from a recognized university in a relevant field of study or an acceptable combination of education, job-related training and/or business experience. The selected candidates will possess significant executive
experience in business or government (e.g. finance, law, construction and/or public service) as well as a strong public-private
partnerships-related experience. Board of Directors experience
would be an asset.
Les candidats retenus doivent posséder un diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison équivalente acceptable d’études, de formation professionnelle et/ou d’expérience des affaires. Ils auront également une
expérience considérable des affaires commerciales ou gouvernementales à un poste de direction, par exemple dans les domaines
de la finance, du droit ou de la construction et/ou au sein de la
fonction publique; cette expérience sera doublée d’une solide
connaissance des partenariats public-privé. Une expérience à titre
de membre d’un conseil d’administration constituerait un atout.
De solides compétences financières sont indispensables. La
connaissance des meilleures pratiques de la gouvernance d’entreprise de même que la connaissance d’un domaine pertinent des
politiques gouvernementales constitueraient un atout.
Les candidats retenus auront la capacité de susciter le débat et
la discussion entre les membres du conseil et ils seront en mesure
de bien comprendre la performance de la société et d’en faire le
suivi. Des compétences supérieures en matière de communication
écrite et orale sont essentielles.
Les candidats retenus adhéreront à des normes élevées en matière d’éthique et d’intégrité et feront preuve d’un jugement sûr et
d’habiletés interpersonnelles supérieures. Ils feront également
preuve de discrétion et auront de la crédibilité auprès des autres
parties prenantes de la société.
La maîtrise des deux langues officielles constitue un atout.
Les candidats choisis doivent être disposés à se déplacer au
Canada pour assister aux réunions du conseil d’administration.
Les personnes sélectionnées aux postes de président et d’administrateurs seront assujetties à la Loi sur les conflits d’intérêts.
Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique à l’adresse suivante :
www.parl.gc.ca/ciec-ccie.
The chosen candidate will have the ability to build constructive
relationships, facilitate information sharing and promote meaningful dialogue between board members, senior management and
the shareholders. The successful candidate must be able to foster
debate and discussions among Board members, facilitate consensus and manage conflicts. He/she must also demonstrate the ability to anticipate emerging issues and develop strategies to enable
the Board to seize opportunities or solve problems as well as the
ability to effectively understand and monitor corporate performance. Superior communication skills, both written and oral, including the ability to serve as a spokesperson and publicly as a
champion of public-private partnerships are also necessary.
The selected candidate will adhere to high ethical standards and
integrity, will have sound judgment and superior interpersonal
skills, including consensus-building and influencing. He/she will
also demonstrate discretion and credibility across a variety of the
corporation’s stakeholders.
Strong financial literacy is required. Knowledge of the current
best practices in corporate governance as well as knowledge of a
relevant area of public policy would be an asset.
The chosen candidates will have the ability to contribute to debate and discussions among Board members as well as to effectively understand and monitor corporate performance. Superior
communication skills, both written and oral, are necessary.
The selected candidates will adhere to high ethical standards
and integrity and will have sound judgment and superior interpersonal skills. They will also demonstrate discretion and credibility with stakeholders of the corporation.
Proficiency in both official languages would be an asset.
The selected candidates must be prepared to travel in Canada to
meetings of the Board of Directors.
The selected candidates for the Chairperson and Directors positions will be subject to the Conflict of Interest Act. For more
information, please visit the Office of the Conflict of Interest and
Ethics Commissioner’s Web site at www.parl.gc.ca/ciec-ccie.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
The Government is committed to ensuring that its appointments
are representative of Canada’s regions and official languages, as
well as of women, Aboriginal peoples, disabled persons and visible minorities.
All candidates must comply with the Ethical Guidelines for
Public Office Holders and the Guidelines for the Political Activities of Public Office Holders. The guidelines are available on the
Governor in Council Appointments Web site, under “Reference
Material,” at www.appointments-nominations.gc.ca.
All candidates must be willing to abide by the PPP Canada Inc.
Interim Conflict of Interest Guidelines for Directors, which supplement the applicable statutory conflict of interest provisions.
This notice has been placed in the Canada Gazette to assist the
Governor in Council in identifying qualified candidates for these
positions. It is not, however, intended to be the sole means of
recruitment.
Further details about PPP Canada Inc. and its activities can be
found in Budgets 2007 and 2008, available via Internet at
www.fin.gc.ca, and via the Building Canada Web site at www.
buildingcanada-chantierscanada.gc.ca.
Interested candidates should forward their curriculum vitae by
July 14, 2008, to the Assistant Secretary to the Cabinet (Senior
Personnel and Special Projects), Privy Council Office, 59 Sparks
Street, 1st Floor, Ottawa, Ontario K1A 0A3, 613-957-5006 (fax),
GICA-NGEC@bnet.pco-bcp.gc.ca (email).
Bilingual notices of vacancies will be produced in an alternative format (audio cassette, diskette, braille, large print, etc.) upon
request. For further information, please contact Canadian Government Publishing, Public Works and Government Services
Canada, Ottawa, Ontario K1A 0S5, 613-941-5995 or 1-800-6357943.
1957
Le gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses nominations soient représentatives des régions du Canada et de ses
langues officielles, ainsi que des femmes, des Autochtones, des
personnes handicapées et des minorités visibles.
Tous les candidats devront se conformer aux Lignes directrices
en matière d’éthique à l’intention des titulaires de charge publique et aux Lignes directrices régissant les activités politiques des
titulaires de charge publique. Vous pouvez consulter ces lignes
directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en
conseil, sous « Documents de référence », à l’adresse suivante :
www.appointments-nominations.gc.ca.
Tous les candidats doivent être disposés à adhérer aux Lignes
directrices provisoires sur les conflits d’intérêts à l’intention des
administrateurs de PPP Canada Inc., qui complètent les dispositions réglementaires sur les conflits d’intérêts.
Cet avis paraît dans la Gazette du Canada afin de permettre au
gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour
ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette
seule façon de procéder.
Des renseignements supplémentaires sur PPP Canada Inc. et
ses activités figurent dans les budgets 2007 et 2008, qui peuvent
être consultés à l’adresse www.fin.gc.ca, ainsi que sur le site
Web de Chantiers Canada, à l’adresse www.buildingcanadachantierscanada.gc.ca.
Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum vitæ au plus tard le 14 juillet 2008 à la Secrétaire adjointe du
Cabinet (Personnel supérieur et Projets spéciaux), Bureau du
Conseil privé, 59, rue Sparks, 1er étage, Ottawa (Ontario)
K1A 0A3, 613-957-5006 (télécopieur), GICA-NGEC@bnet.pcobcp.gc.ca (courriel).
Les avis de postes vacants sont disponibles sur demande, dans
les deux langues officielles et en média substitut (audiocassette,
disquette, braille, imprimé à gros caractères, etc.). Pour obtenir de
plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les Éditions du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0S5, 613-9415995 ou 1-800-635-7943.
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF PUBLIC SAFETY AND
EMERGENCY PREPAREDNESS
MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE ET
DE LA PROTECTION CIVILE
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Revocation of designation as fingerprint examiner
Révocation d’une nomination à titre d’inspecteur d’empreintes
digitales
Pursuant to subsection 667(5) of the Criminal Code, I hereby
revoke the designation of the following person of the Saanich
Police Department as a fingerprint examiner:
Randall Layne Beveridge
RICHARD WEX
Assistant Deputy Minister
Policing, Law Enforcement and
Interoperability Branch
En vertu du paragraphe 667(5) du Code criminel, je révoque
par la présente la nomination de la personne suivante du département de police de Saanich à titre d’inspecteur d’empreintes
digitales :
Randall Layne Beveridge
Ottawa, le 9 juin 2008
Le sous-ministre adjoint
Secteur de la police, de l’application
de la loi et de l’interopérabilité
RICHARD WEX
[26-1-o]
[26-1-o]
Ottawa, June 9, 2008
1958
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
CANADA MARINE ACT
LOI MARITIME DU CANADA
Québec Port Authority — Supplementary letters patent
Administration portuaire du Québec — Lettres patentes
supplémentaires
BY THE MINISTER OF TRANSPORT
PAR LE MINISTRE DES TRANSPORTS
WHEREAS Letters Patent were issued by the Minister of Transport for the Québec Port Authority (the “Authority”) under the
authority of the Canada Marine Act effective May 1, 1999;
NOW THEREFORE under the authority of section 9 of the
Canada Marine Act, the Letters Patent are amended by replacing
section 2.2 of the Letters Patent with the following:
2.2 Registered Office of Authority. The registered office of
the Authority is located at 150 Dalhousie Street, P.O. Box 80
Station Haute-Ville, Québec, (Québec) G1R 4M8
ISSUED under my hand to be effective this 17th day of June,
2008.
_______________________________________
The Honourable Lawrence Cannon, P.C., M.P.
Minister of Transport, Infrastructure and Communities
ATTENDU QUE des Lettres patentes ont été délivrées par le
ministre des Transports à l’Administration portuaire du Québec
(« Administration ») en vertu des pouvoirs prévus dans la Loi
maritime du Canada, prenant effet le 1er mai 1999;
ATTENDU QUE le conseil d’administration de l’Administration a demandé au ministre des Transports la délivrance de Lettres patentes supplémentaires pour remplacer le paragraphe 2.2
des Lettres patentes afin de refléter le changement du nom de la
rue du siège social de l’Administration;
À CES CAUSES en vertu de l’article 9 de la Loi maritime du
Canada, les Lettres patentes sont modifiées en remplaçant le paragraphe 2.2 par ce qui suit :
2.2 Siège social de l’Administration. Le siège social de
l’Administration est situé au 150 rue Dalhousie C.P. 80, Succ.
Haute-Ville, Québec (Québec) G1R 4M8.
DÉLIVRÉES sous mon seing et en vigueur ce 17e jour de juin
2008.
_______________________________________
L’honorable Lawrence Cannon, C.P., député
Ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités
[26-1-o]
[26-1-o]
WHEREAS the Authority has requested Supplementary Letters
Patent be issued to replace section 2.2 of the Letters Patent
to change the street address for the registered office of the
Authority;
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1959
PARLIAMENT
PARLEMENT
ROYAL ASSENT
SANCTION ROYALE
Wednesday, June 18, 2008
Le mercredi 18 juin 2008
This day at 3 p.m., Her Excellency the Governor General proceeded to the Chamber of the Senate, in the Parliament Buildings,
and took her seat at the foot of the Throne. The Members of the
Senate being assembled, Her Excellency the Governor General
was pleased to command the attendance of the House of Commons, and that House being present, the following Bills were
assented to in Her Majesty’s name by Her Excellency the Governor General:
An Act to repeal legislation that has not come into force within
ten years of receiving royal assent
(Bill S-207, chapter 20, 2008)
An Act to amend the Canada Marine Act, the Canada Transportation Act, the Pilotage Act and other Acts in
consequence
(Bill C-23, chapter 21, 2008)
An Act to establish the Specific Claims Tribunal and to make
consequential amendments to other Acts
(Bill C-30, chapter 22, 2008)
An Act to implement the Kelowna Accord
(Bill C-292, chapter 23, 2008)
An Act for granting to Her Majesty certain sums of money for
the federal public administration for the financial year ending March 31, 2009
(Bill C-58, chapter 24, 2008)
An Act for granting to Her Majesty certain sums of money for
the federal public administration for the financial year ending March 31, 2009
(Bill C-59, chapter 25, 2008)
An Act to amend the Judges Act
(Bill C-31, chapter 26, 2008)
An Act respecting a National Peacekeepers’ Day
(Bill C-287, chapter 27, 2008)
An Act to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on February 26, 2008 and to enact provisions to
preserve the fiscal plan set out in that budget
(Bill C-50, chapter 28, 2008)
An Act to amend the National Defence Act (court martial) and
to make a consequential amendment to another Act
(Bill C-60, chapter 29, 2008)
An Act to amend the Canadian Human Rights Act
(Bill C-21, chapter 30, 2008)
PAUL C. BÉLISLE
Clerk of the Senate and
Clerk of the Parliaments
Aujourd’hui à 15 h, Son Excellence la Gouverneure générale
est venue à la Chambre du Sénat, en l’Hôtel du Parlement, et a
pris place au pied du Trône. Les membres du Sénat étant assemblés, il a plu à Son Excellence la Gouverneure générale d’ordonner à la Chambre des communes d’être présente, et, cette Chambre étant présente, Son Excellence la Gouverneure générale, au
nom de Sa Majesté, a sanctionné les projets de loi suivants :
Loi prévoyant l’abrogation des lois non mises en vigueur dans
les dix ans suivant leur sanction
(Projet de loi S-207, chapitre 20, 2008)
Loi modifiant la Loi maritime du Canada, la Loi sur les transports au Canada, la Loi sur le pilotage et d’autres lois en
conséquence
(Projet de loi C-23, chapitre 21, 2008)
Loi constituant le Tribunal des revendications particulières et
modifiant certaines lois en conséquence
(Projet de loi C-30, chapitre 22, 2008)
Loi portant mise en œuvre de l’Accord de Kelowna
(Projet de loi C-292, chapitre 23, 2008)
Loi portant octroi à Sa Majesté de crédits pour l’administration
publique fédérale pendant l’exercice se terminant le 31 mars
2009
(Projet de loi C-58, chapitre 24, 2008)
Loi portant octroi à Sa Majesté de crédits pour l’administration
publique fédérale pendant l’exercice se terminant le 31 mars
2009
(Projet de loi C-59, chapitre 25, 2008)
Loi modifiant la Loi sur les juges
(Projet de loi C-31, chapitre 26, 2008)
Loi instituant la Journée nationale des Gardiens de la paix
(Casques bleus)
(Projet de loi C-287, chapitre 27, 2008)
Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 26 février 2008 et édictant des dispositions visant à maintenir le plan financier établi dans ce
budget
(Projet de loi C-50, chapitre 28, 2008)
Loi modifiant la Loi sur la défense nationale (cour martiale) et
une autre loi en conséquence
(Projet de loi C-60, chapitre 29, 2008)
Loi modifiant la Loi canadienne sur les droits de la personne
(Projet de loi C-21, chapitre 30, 2008)
Le greffier du Sénat et
greffier des Parlements
PAUL C. BÉLISLE
[26-1-o]
[26-1-o]
1960
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA-NOVA SCOTIA OFFSHORE PETROLEUM
BOARD
OFFICE CANADA — NOUVELLE-ÉCOSSE DES
HYDROCARBURES EXTRACÔTIERS
CANADA-NOVA SCOTIA OFFSHORE PETROLEUM
RESOURCES ACCORD IMPLEMENTATION ACT
LOI DE MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD CANADA —
NOUVELLE-ÉCOSSE SUR LES HYDROCARBURES
EXTRACÔTIERS
Call for Bids No. NS08-1
Appel d’offres no NS08-1
The Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Board (CNSOPB)
[the “Board”] has made a Call for Bids pursuant to the CanadaNova Scotia Offshore Petroleum Resources Accord Implementation
Act, S.C. 1988, c. 28, as amended, and the Canada-Nova Scotia
Offshore Petroleum Resources Accord Implementation (Nova
Scotia) Act, S.N.S. 1987, c. 3, as amended, for two Exploration
Licences covering the following parcels of land in the Nova Scotia offshore area (the “Lands”):
L’Office Canada — Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers (OCNEHE) [l’« Office »] a lancé un appel d’offres conformément à la Loi de mise en œuvre de l’Accord Canada — NouvelleÉcosse sur les hydrocarbures extracôtiers, L.C. 1988, ch. 28, telle
qu’elle a été modifiée, et à la Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources Accord Implementation (Nova Scotia) Act,
S.N.S. 1987, ch. 3, telle qu’elle a été modifiée, pour deux permis
d’exploration visant les parcelles de terre suivantes dans la région
extracôtière de la Nouvelle-Écosse (les parcelles) :
Parcelle no 1 — Tous les hydrocarbures dans toutes les
formations géologiques
Land parcel No. 1 — All petroleum substances in all
geological formations
Grid*
Hectares
Sections
Grille*
Hectares
Sections
43-40-59-45
17,914
6-10, 16-20, 26-30, 36-39, 46-49, 56-60,
66-70, 76-80, 86-90, 96-100
43-40-59-45
17 914
6-10, 16-20, 26-30, 36-39, 46-49,
56-60, 66-70, 76-80, 86-90, 96-100
43-40-60-00
5,598
6-10, 16-20, 26-30
43-40-60-00
5 598
6-10, 16-20, 26-30
Total Hectares
(Approximate)
23,512
Superficie totale (Approximative)
(hectares)
23 512
Land parcel No. 2 — All petroleum substances in all
geological formations
Parcelle no 2 — Tous les hydrocarbures dans toutes les
formations géologiques
Grid*
Hectares
Sections
Grille*
Hectares
Sections
43-00-62-30
11,340
1-3, 11-13, 21-23, 31-33, 41-43, 51-53,
61-63, 71-73, 81-83, 91-93
43-00-62-30
11 340
1-3, 11-13, 21-23, 31-33, 41-43, 51-53,
61-63, 71-73, 81-83, 91-93
43-00-62-15
11,340
1-3, 11-13, 21-23, 31-33, 41-43, 51-53,
61-63, 71-73, 81-83, 91-93
43-00-62-15
11 340
1-3, 11-13, 21-23, 31-33, 41-43, 51-53,
61-63, 71-73, 81-83, 91-93
43-00-62-00
11,340
1-3, 11-13, 21-23, 31-33, 41-43, 51-53,
61-63, 71-73, 81-83, 91-93
43-00-62-00
11 340
1-3, 11-13, 21-23, 31-33, 41-43, 51-53,
61-63, 71-73, 81-83, 91-93
43-00-61-45
11,340
1-3, 11-13, 21-23, 31-33, 41-43, 51-53,
61-63, 71-73, 81-83, 91-93
43-00-61-45
11 340
1-3, 11-13, 21-23, 31-33, 41-43, 51-53,
61-63, 71-73, 81-83, 91-93
42-50-62-30
37,870
1-100
42-50-62-30
37 870
1-100
42-50-62-15
37,870
1-100
42-50-62-15
37 870
1-100
42-50-62-00
37,870
1-100
42-50-62-00
37 870
1-100
42-50-61-45
37,870
1-100
42-50-61-45
37 870
1-100
42-40-62-30
26,570
4-10, 14-20, 24-30, 34-40, 44-50, 54-60,
64-70, 74-80, 84-90, 94-100
42-40-62-30
26 570
4-10, 14-20, 24-30, 34-40, 44-50,
54-60, 64-70, 74-80, 84-90, 94-100
42-40-62-15
26,570
4-10, 14-20, 24-30, 34-40, 44-50, 54-60,
64-70, 74-80, 84-90, 94-100
42-40-62-15
26 570
4-10, 14-20, 24-30, 34-40, 44-50,
54-60, 64-70, 74-80, 84-90, 94-100
42-40-62-00
26,570
4-10, 14-20, 24-30, 34-40, 44-50, 54-60,
64-70, 74-80, 84-90, 94-100
42-40-62-00
26 570
4-10, 14-20, 24-30, 34-40, 44-50,
54-60, 64-70, 74-80, 84-90, 94-100
42-40-61-45
26,570
4-10, 14-20, 24-30, 34-40, 44-50, 54-60,
64-70, 74-80, 84-90, 94-100
42-40-61-45
26 570
4-10, 14-20, 24-30, 34-40, 44-50,
54-60, 64-70, 74-80, 84-90, 94-100
Total Hectares
(Approximate)
303,120
Superficie totale
(hectares)
(Approximative)
303 120
* NAD 1927
* NAD 1927
Submission of bids
Dépôt des soumissions
Bids must be received by the Board before 4 p.m., Atlantic
Time, on October 30, 2008, at the following address: CanadaNova Scotia Offshore Petroleum Board, T.D. Centre, 6th Floor,
1791 Barrington Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K9.
Les soumissions doivent parvenir à l’Office avant 16 h, heure
normale de l’Atlantique, le 30 octobre 2008, à l’adresse suivante :
Office Canada — Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers, Centre T.D., 6e étage, 1791, rue Barrington, Halifax
(Nouvelle-Écosse) B3J 3K9.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1961
Bid Deposits will be returned to unsuccessful bidders without
interest, following the announcement of the winning bid.
The failure of the successful bidder to post the Licence Deposit
within the specified time will result in forfeiture of the Bid Deposit and disqualification of the bid, and in that event the Board
may, if it sees fit, award the Exploration Licence to the second
highest bidder without making another call for bids.
Les soumissions doivent suivre le modèle (annexe II) qui fait
partie de la trousse d’appel d’offres publiée sur le site Web de
l’OCNEHE (www.cnsopb.ns.ca), et être présentées dans une enveloppe scellée marquée comme suit : « APPEL D’OFFRES
no NS08-1 (Parcelle no __). »
Chaque soumission doit être accompagnée d’une caution de
10 000 $ sous forme de chèque certifié ou de traite bancaire payable à l’ordre du Receveur général du Canada.
La caution du soumissionnaire retenu lui sera retournée sans intérêt après que le cautionnement aura été déposé et que les prélèvements non réglés pour le Fonds de recherche d’études environnementales auront été acquittés conformément aux dispositions
ci-dessous.
Après l’annonce de la soumission retenue, les cautions seront
retournées, sans intérêt, aux autres soumissionnaires.
Si le soumissionnaire retenu omet ou néglige de déposer le cautionnement dans le délai imparti, la caution sera confisquée et la
soumission sera rejetée; le cas échéant, l’Office pourra, s’il le
juge approprié, octroyer le permis de prospection au deuxième
soumissionnaire en importance.
Bid selection
Choix des soumissions
Bidding on each parcel will be based solely on the amount of
money proposed to be expended on the exploration of the respective parcel and on research and development, and education and
training within Period 1 of the term of the Exploration Licence
(“Work Expenditure Bid”), determined in accordance with the
schedule of Allowable Expenditures as defined in “Schedule B”
of the Exploration Licence.
No other factors will be considered in selecting the winning bid
and the Board is not obligated to accept any bid. The minimum
bid per parcel that will be considered is $500,000 of work
expenditure.
Le choix du soumissionnaire pour chaque parcelle sera fait
exclusivement en fonction du montant que le soumissionnaire
propose de dépenser pour les travaux d’exploration qui seront
réalisés sur les parcelles respectives, pour la recherche et le développement et pour l’éducation et la formation au cours de la période 1 de la durée du permis d’exploration (« montant des dépenses prévues »), montant déterminé conformément à la liste des
dépenses autorisées définies à l’annexe B du permis d’exploration.
Aucun autre facteur ne sera pris en considération pour le choix
de la soumission retenue, et l’Office n’est tenu d’accepter aucune
des soumissions. La soumission la moins élevée qui sera prise en
considération pour chaque parcelle est de 500 000 $ de travaux.
Environment
Environnement
Parcel No. 1 is located in the area covered within the Sable
Offshore Energy Project Environmental Impact Statement, completed in June 1996 and available in hardcopy at the Board office,
and the Deep Panuke Offshore Gas Development Project Comprehensive Study Report, completed in June 2007 and available
on the Board’s Web site at www.cnsopb.ns.ca.
La parcelle no 1 est située dans la zone couverte par l’Exposé
sur les incidences écologiques du Projet énergétique extracôtier
Sable, document daté de juin 1996 dont des exemplaires imprimés sont disponibles au bureau de l’Office, et dans le Rapport
d’étude approfondie sur le projet de mise en valeur du gisement
extracôtier de gaz Deep Panuke, daté de juin 2007 et publié sur le
site Web de l’Office à l’adresse www.cnsopb.ns.ca.
La parcelle no 2 est située dans la zone couverte par l’Exposé
sur les incidences écologiques du Projet énergétique extracôtier
Sable, ainsi que par le Rapport d’étude approfondie sur le programme de forage de reconnaissance de BEPCo, daté de mars
2005 et publié sur le site Web de l’Office à l’adresse www.
cnsopb.ns.ca.
Conformément à la loi, avant que l’autorisation de procéder à
quelque activité pétrolière sur les parcelles ne soit accordée, l’exploitant doit démontrer, à la satisfaction de l’Office, que les activités peuvent être menées sans danger pour l’environnement. Des
précautions spéciales, par exemple des évaluations environnementales, des mesures d’atténuation et une surveillance des effets
environnementaux plus strictes pourront être exigées dans certains cas.
Bids must be in the form attached in the Call for Bids Package
as Appendix II, available from the CNSOPB Web site at www.
cnsopb.ns.ca, and must be submitted in a sealed envelope marked
“CALL FOR BIDS No. NS08-1 (Parcel No. __).”
Each bid must be accompanied by a Bid Deposit in the amount
of $10,000, in the form of a certified cheque or bank draft payable
to the Receiver General for Canada.
The Bid Deposit of the successful bidder will be returned,
without interest, when the Licence Deposit is posted and any outstanding Environmental Studies Research Fund levies are paid, as
described below.
Parcel No. 2 is located in the area covered within the Sable
Offshore Energy Project Environmental Impact Statement, as
well as the BEPCo Comprehensive Study Report for Exploration
Drilling completed in March 2005 and available on the Board’s
Web site at www.cnsopb.ns.ca.
In accordance with the legislation, prior to the authorization of
any petroleum-related activities on the Lands, the operator must
demonstrate to the satisfaction of the Board that such activities
can be conducted in an environmentally safe manner. Special
precautions, such as enhanced environmental assessments, more
stringent mitigation measures and environmental effects monitoring may be required in some cases.
Term
Durée
Parcel No. 1
Parcelle no 1
The term of the Exploration Licence for Parcel No. 1 will be
nine years, consisting of two consecutive periods referred to as
Period 1 and Period 2.
La durée du permis d’exploration pour la parcelle no 1 sera de
neuf années, soit deux périodes consécutives appelées période 1
et période 2.
1962
Canada Gazette Part I
Period 1 is five years long, but will be extended by one year if,
before the end of the fifth year, a well is commenced or a Drilling
Deposit is posted in the amount of $500,000.
June 28, 2008
Period 2 immediately follows Period 1 and consists of the balance of the nine-year term of the licence. In order to validate the
licence for Period 2, the drilling of a well must be commenced
within Period 1 and diligently pursued to termination in accordance with good oilfield practice.
La période 1 a une durée de cinq ans mais elle sera prolongée
d’un an si, avant la fin de la cinquième année, le forage d’un puits
est entrepris ou un dépôt de forage au montant de 500 000 $ est
versé.
La période 2 suit immédiatement la fin de la période 1 et sa durée est le solde des neuf années de la durée du permis. Pour que le
permis soit validé pour la période 2, le forage d’un puits doit être
entrepris pendant la période 1 et continué de façon diligente conformément aux bonnes pratiques en matière de champs pétroliers.
Parcel No. 2
Parcelle no 2
The term of the Exploration Licence for Parcel No. 2 will be
nine years, consisting of two consecutive periods referred to as
Period 1 and Period 2.
Period 1 is six years long, but will be extended by one year if,
before the end of the sixth year, a well is commenced or a Drilling Deposit is posted in the amount of $500,000.
Period 2 immediately follows Period 1 and consists of the balance of the nine-year term of the licence. In order to validate the
licence for Period 2, the drilling of a well must be commenced
within Period 1 and diligently pursued to termination in accordance with good oilfield practice.
La durée du permis d’exploration pour la parcelle no 2 sera de
neuf années, soit deux périodes consécutives appelées période 1
et période 2.
La période 1 a une durée de six ans mais elle sera prolongée
d’un an si, avant la fin de la sixième année, le forage d’un puits
est entrepris ou un dépôt de forage au montant de 500 000 $ est
versé.
La période 2 suit immédiatement la fin de la période 1 et sa durée est le solde des neuf années de la durée du permis. Pour que le
permis soit validé pour la période 2, le forage d’un puits doit être
entrepris pendant la période 1 et continué de façon diligente conformément aux bonnes pratiques en matière de champs pétroliers.
Licence deposit
Dépôt d’un cautionnement pour l’obtention du permis
As a condition of issuance of the Exploration Licence, the successful bidder will be required to post a refundable Licence Deposit of $50,000 in the form of a certified cheque or bank draft
payable to the Receiver General for Canada within 30 days of
being notified that its bid was successful. This deposit will be
refunded in full upon the posting of the Work Deposit, as described below and more particularly described in the form of the
Exploration Licence.
Comme condition de la délivrance du permis d’exploration, le
soumissionnaire retenu devra déposer, au plus tard 30 jours après
avoir été informé que sa soumission a été retenue, un cautionnement remboursable de 50 000 $ sous forme de chèque certifié ou
de traite bancaire à l’ordre du Receveur général du Canada. Ce
dépôt sera remboursé en entier lors du dépôt du cautionnement
d’exécution, décrit brièvement ci-dessous et décrit plus en détail
dans le formulaire de permis d’exploration.
Work deposit
Cautionnement d’exécution
The interest owner will be required to post 25% of the Work
Expenditure Bid as security for the performance of work by no
later than the third anniversary of the licence. This deposit will be
referred to as the Work Deposit. Failure to post the Work Deposit
as security for the performance of work will result in the cancellation of the licence and forfeiture of the Licence Deposit. No interest will be earned on this Work Deposit.
Au plus tard le jour du troisième anniversaire du permis, le titulaire devra déposer, en tant que sûreté pour l’exécution du travail,
un montant égal à 25 % de l’engagement mentionné dans sa soumission. Ce dépôt est appelé « cautionnement d’exécution ». Le
défaut de déposer le cautionnement d’exécution en tant que sûreté
pour l’exécution du travail entraînera l’annulation du permis et la
confiscation du cautionnement pour l’obtention du permis. Aucun
intérêt ne sera crédité sur le cautionnement d’exécution.
Le cautionnement d’exécution est remboursable jusqu’à concurrence de 25 % des dépenses autorisées approuvées, tel que le
tout est décrit dans le formulaire de permis d’exploration. Les
dépenses autorisées approuvées au cours des trois premières années de ce permis seront créditées au taux de 150 % et reportées
pour compenser le cautionnement d’exécution qui doit être déposé à la fin de la troisième année.
Le cautionnement d’exécution doit être déposé en espèces ou
sous forme de billets à ordre payables sur demande au receveur
général du Canada. Un billet à ordre doit être accompagné d’une
lettre de garantie donnée par une banque à charte canadienne
confirmant que celle-ci honorera la note sur présentation à paiement. Le formulaire de billet à ordre et la garantie bancaire doivent être acceptables à l’Office.
Le titulaire n’a pas l’obligation d’effectuer les travaux prévus
au permis. Toutefois, si le titulaire n’exécute pas les travaux pour
le plein montant stipulé dans son engagement, le solde non remboursable du cautionnement d’exécution sera confisqué au bénéfice du receveur général du Canada à l’expiration ou lors de
l’abandon ou de l’annulation de la période 1.
This Work Deposit is refundable to the extent of 25% of approved Allowable Expenditures, as more particularly described in
the form of the Exploration Licence. Allowable Expenditures
approved in the first three years of this Licence will be credited at
a rate of 150% and carried forward to offset the Work Deposit to
be posted at the end of the third year.
Work Deposits must be in the form of cash or promissory notes
payable on demand to the Receiver General for Canada. The
promissory note must be accompanied by a bank letter of guarantee issued by a Canadian chartered bank which states their agreement to honour on presentment for payment. The form of the
promissory note and bank guarantee must be acceptable to the
Board.
The interest owner is not obligated to perform work under the
Licence. However, if the interest owner does not perform work in
the full amount of its Work Expenditure Bid, the unrefunded balance of the Work Deposit will be forfeited to the Receiver General for Canada upon the expiry, surrender or cancellation of
Period 1.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1963
Rentals
Loyer
No rentals are payable in respect of Period 1. Refundable rentals are payable annually during Period 2 at the following rates:
Aucun loyer n’est exigible pour la période 1. Pendant la période 2, un loyer remboursable est payable chaque année au taux
ci-dessous :
Year
Amount per Hectare
Année
Montant par hectare
6
$2.50
6
2,50 $
7
$2.50
7
2,50 $
8
$5.00
8
5,00 $
9
$7.50
9
7,50 $
Rentals will be refunded upon annual application to the Board
to the extent of approved Allowable Expenditures incurred during
the specific year of Period 2, as more particularly described in the
form of Exploration Licence.
Le loyer sera remboursé sur demande annuelle à l’Office, dans
la mesure où les dépenses autorisées approuvées seront faites
pendant l’année pertinente de la période 2, tel que le tout est décrit dans le formulaire de permis d’exploration.
Indemnity
Indemnisation
Interest Holders are required at all times to jointly and severally indemnify the Board and Her Majesty the Queen in right of
Canada and in right of the Province of Nova Scotia against all
actions, claims and demands that may be brought or made by any
person by reason of anything done or omitted to be done under
this Licence by, through or under the interest owner or an interest
holder, in relation to those portions of the Lands with respect to
which they hold shares and all costs that the Board or Her Majesty the Queen may incur in connection with any such action,
claim or demand.
For purposes of this section, the expression “Her Majesty the
Queen” shall not include any Crown corporation.
Les titulaires sont en tout temps tenus, conjointement et solidairement, d’indemniser l’Office et Sa Majesté la Reine du chef
du Canada et du chef de la Nouvelle-Écosse à l’égard de toutes
les actions, réclamations et demandes qui pourront être intentées
ou faites par quiconque en raison d’actions ou d’omissions en
vertu du présent permis par le titulaire du permis, par le titulaire
du titre, ou par leur entremise, relativement aux portions des parcelles pour lesquelles ils détiennent des parts et pour tous les
coûts que l’Office ou Sa Majesté la Reine pourront encourir à la
suite desdites actions, réclamations ou demandes.
Aux fins de cet article, l’expression « Sa Majesté la Reine »
n’englobe aucune société d’État.
Written submissions
Observations écrites
The public is invited to submit written comments to the Board
on the Lands included in the Call for Bids. Such submissions will
be considered by the Board before the issuance of Exploration
Licences and must be received by the Board no later than
4 p.m., Atlantic Time, October 16, 2008, at the following address: S. F. (Steve) Bigelow, Manager, Resources and Rights,
Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Board, T.D. Centre,
6th Floor, 1791 Barrington Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K9,
callforbids@cnsopb.ns.ca (email).
Le public est invité à soumettre des observations écrites à
l’Office relativement aux parcelles visées par l’appel d’offres.
L’Office prendra ces observations en considération avant de délivrer des permis d’exploration. L’Office doit recevoir les observations avant 16 h, heure normale de l’Atlantique, le 16 octobre
2008, à l’adresse suivante : S. F. (Steve) Bigelow, Gestionnaire,
Ressources et droits, Office Canada — Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers, Centre T.D., 6e étage, 1791, rue Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K9, callforbids@cnsopb.ns.
ca (courriel).
Further information
Autres renseignements
This notice contains a summary only of the terms and conditions of the call for bids. Interested persons should obtain a copy
of the full text of the call for bids, which will prevail over this
summary in the case of any conflict or inconsistency. A complete
bid package, including the bid form and the form of Exploration
Licence, may be obtained free of charge from the Board at the
above address, at www.cnsopb.ns.ca or may be requested by fax
sent to 902-422-1799 or by telephoning 902-422-5588.
DIANA L. DALTON
Acting Chief Executive Officer
Le présent avis n’est qu’un sommaire des modalités de l’appel
d’offres. Les parties intéressées doivent demander une copie du
texte complet de l’appel d’offres, lequel a préséance sur ce sommaire en cas de conflit ou de divergence. On peut se procurer sans
frais un dossier complet d’appel d’offres comprenant le document
de soumission et le formulaire de permis d’exploration en
s’adressant à l’Office, à l’adresse ci-dessus, sur son site Web
(www.cnsopb.ns.ca), en envoyant une demande par télécopieur au
902-422-1799 ou en téléphonant au 902-422-5588.
L’Office peut modifier l’appel d’offres à tout moment jusqu’à
10 jours avant la date de clôture. Les modifications à l’appel
d’offres seront publiées sur le site Web de l’Office (www.
cnsopb.ns.ca). Les soumissionnaires sont avisés de consulter le
site Web de l’Office avant de déposer leurs soumissions.
Halifax, le 11 avril 2008
OFFICE CANADA — NOUVELLE-ÉCOSSE DES
HYDROCARBURES EXTRACÔTIERS
Le chef de la direction par intérim
DIANA L. DALTON
[26-1-o]
[26-1-o]
The Board may amend the call for bids at any time up until
10 days prior to the closing date. Any amendment made to the
call for bids shall be published on the Board’s Web site (www.
cnsopb.ns.ca). Bidders are advised to refer to the Board’s Web
site prior to submitting their bids.
Halifax, April 11, 2008
CANADA-NOVA SCOTIA OFFSHORE
PETROLEUM BOARD
1964
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
EDP hardware and software
Matériel et logiciel informatiques
Notice is hereby given that, after completing its inquiry,
the Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made
a determination (File Nos. PR-2007-091 to PR-2007-094) on
June 17, 2008, with respect to a complaint filed by NETGEAR,
Inc. (Netgear), of Santa Clara, California, under subsection 30.11(1)
of the Canadian International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985
(4th Supp.), c. 47, concerning procurements (Solicitation
Nos. EN869-071122/M, EN869-071122/Q, EN869-060299/E,
EN869-060299/L and EN869-060299/W) by the Department of
Public Works and Government Services (PWGSC) on behalf of
the Department of National Defence (RVD211, RVD224 and
RVD260), the Correctional Service of Canada (RVD233) and the
Department of Natural Resources (RVD214). The solicitation was
for networking equipment.
Netgear alleged that PWGSC improperly limited the procurements to products of particular suppliers.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the North American Free Trade
Agreement and the Agreement on Government Procurement, the
Tribunal determined that the complaints were not valid.
Further information may be obtained from the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
613-993-3595 (telephone), 613-990-2439 (fax), secretary@
citt-tcce.gc.ca (email).
Ottawa, June 19, 2008
SUSANNE GRIMES
Acting Secretary
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a
rendu une décision (dossiers nos PR-2007-091 à PR-2007-094) le
17 juin 2008 concernant une plainte déposée par NETGEAR, Inc.
(Netgear), de Santa Clara (Californie), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur, L.R.C. 1985 (4e supp.), c. 47, au sujet de marchés (invitations nos EN869-071122/M, EN869-071122/Q, EN869-060299/E,
EN869-060299/L et EN869-060299/W) passés par le ministère
des Travaux publics et des Services gouvernementaux (TPSGC)
au nom du ministère de la Défense nationale (DRV211, DRV224
et DRV260), du Service correctionnel du Canada (DRV233) et du
ministères des Ressources naturelles (DRV214). L’invitation
portait sur la fourniture de matériel de réseautique.
Netgear alléguait que TPSGC avait incorrectement limité le
marché aux produits de fournisseurs particuliers.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties et tenu compte des dispositions de l’Accord de libreéchange nord-américain et de l’Accord sur les marchés publics,
le Tribunal a jugé que la plainte n’était pas fondée.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life
Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario)
K1A 0G7, 613-993-3595 (téléphone), 613-990-2439 (télécopieur),
secretaire@tcce-citt.gc.ca (courriel).
Ottawa, le 19 juin 2008
Le secrétaire intérimaire
SUSANNE GRIMES
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s
original notices bearing the same number. The original notices
contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files may be
examined. The relevant material, including the notices and applications, is available for viewing during normal business hours at
the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room 206,
1 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec K1A 0N2, 819997-2429 (telephone), 994-0423 (TDD), 819-994-0218 (fax);
— Metropolitan Place, Suite 1410, 99 Wyse Road, Dartmouth,
Nova Scotia B3A 4S5, 902-426-7997 (telephone), 426-6997
(TDD), 902-426-2721 (fax);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, 204-983-6306 (telephone),
983-8274 (TDD), 204-983-6317 (fax);
— 530–580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, 604-666-2111 (telephone), 666-0778 (TDD), 604666-8322 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 205 Viger Avenue W,
Suite 504, Montréal, Quebec H2Z 1G2, 514-283-6607 (telephone), 283-8316 (TDD), 514-283-3689 (fax);
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux
du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux contiennent
une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris
les lieux et adresses où l’on peut consulter les dossiers complets.
Tous les documents afférents, y compris les avis et les demandes,
sont disponibles pour examen durant les heures normales d’ouverture aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce 206,
1, promenade du Portage, Gatineau (Québec) K1A 0N2,
819-997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), 819-994-0218
(télécopieur);
— Place Metropolitan, Bureau 1410, 99, chemin Wyse, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B3A 4S5, 902-426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), 902-426-2721 (télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, 204-983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), 204-983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, 604-666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), 604-666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 205, avenue Viger Ouest,
Bureau 504, Montréal (Québec) H2Z 1G2, 514-283-6607
(téléphone), 283-8316 (ATS), 514-283-3689 (télécopieur);
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1965
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission, Ottawa,
Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of the
intervention has been served upon the applicant, on or before the
deadline given in the notice.
Secretary General
— Centre de documentation du CRTC, 55, avenue St. Clair Est,
Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, 416-952-9096
(téléphone), 416-954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, 306-780-3422 (téléphone), 306-780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, 780-495-3224
(téléphone), 780-495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
2008-125
2008-125
— CRTC Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, 416-952-9096 (telephone), 416-954-6343 (fax);
— CRTC Documentation Centre, Cornwall Professional Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan
S4P 3X3, 306-780-3422 (telephone), 306-780-3319 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, 780-495-3224 (telephone), 780-495-3214 (fax).
June 17, 2008
Le 17 juin 2008
Sun TV Company
Ottawa, Ontario
Approved — Amendment to the broadcasting licence for the transitional digital television CKXT-DT Toronto in order to change
the channel of its Ottawa transmitter from 62C to 20C, and to
change the authorized contours of the same transmitter.
Sun TV Company
Ottawa (Ontario)
Approuvé — Modification de la licence de radiodiffusion de la
station de télévision numérique transitoire CKXT-DT Toronto
afin de changer le canal de l’émetteur à Ottawa de 62C à 20C et
de modifier le périmètre de rayonnement autorisé de cet émetteur.
2008-126
2008-126
June 20, 2008
ARTV Inc.
Montréal, Quebec
Approved — Change in effective control.
Le 20 juin 2008
ARTV inc.
Montréal (Québec)
Approuvé — Modification du contrôle effectif.
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2008-1-7
AUDIENCE PUBLIQUE 2008-1-7
Notice of consultation and hearing
Avis de consultation et d’audience
May 13, 2008
Gatineau, Quebec
Item 24 is withdrawn from this public hearing
Le 13 mai 2008
Gatineau (Québec)
L’article 24 est retiré de cette audience publique
Further to its Broadcasting Notices of Public Hearing CRTC
2008-1 dated March 14, 2008, CRTC 2008-1-1 dated April 1,
2008, CRTC 2008-1-2 dated April 2, 2008, CRTC 2008-1-3 dated
April 8, 2008, CRTC 2008-1-4 dated April 18, 2008, CRTC
2008-1-5 dated May 2, 2008, and CRTC 2008-1-6 dated May 7,
2008, the Commission announces the following:
À la suite de ses avis d’audience publique de radiodiffusion
CRTC 2008-1 du 14 mars 2008, CRTC 2008-1-1 du 1er avril
2008, CRTC 2008-1-2 du 2 avril 2008, CRTC 2008-1-3 du 8 avril
2008, CRTC 2008-1-4 du 18 avril 2008, CRTC 2008-1-5 du
2 mai 2008 et CRTC 2008-1-6 du 7 mai 2008, le Conseil annonce
ce qui suit :
1966
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
At the request of the applicant, the following item is withdrawn
from this public hearing. The Commission has closed the file
on this application.
À la demande de la requérante, l’article suivant est retiré de
cette audience publique. Le Conseil a fermé le dossier de cette
demande.
Item 24
Article 24
Montmagny, Quebec
Application No. 2007-1698-8
Montmagny (Québec)
Numéro de demande 2007-1698-8
Application by 591991 B.C. Ltd. to amend the licence of radio
programming undertaking CFEL-FM Montmagny.
Demande présentée par 591991 B.C. Ltd. en vue de modifier la
licence de l’entreprise de programmation de radio CFEL-FM
Montmagny.
June 19, 2008
Le 19 juin 2008
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2008-53
AVIS PUBLIC 2008-53
Notice of consultation
Avis de consultation
Applications received
Various locations
Deadline for submission of interventions and/or comments:
July 22, 2008
The Commission announces that it has received licence renewal applications for native radio programming undertakings whose
licences are due to expire on August 31, 2008.
June 17, 2008
Demandes reçues
Plusieurs collectivités
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 22 juillet 2008
Le Conseil annonce par la présente qu’il a reçu des demandes
de renouvellement de licences d’entreprises de programmation de
radio autochtones qui expireront le 31 août 2008.
Le 17 juin 2008
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2008-54
AVIS PUBLIC 2008-54
Notice of consultation
Avis de consultation
Applications received
Various locations
Deadline for submission of interventions and/or comments:
July 23, 2008
The Commission has received the following applications:
1. CTVglobemedia Inc., on behalf of its subsidiary The Sports
Network Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national English-language Category 2 specialty television programming undertaking known
as ESPN Classic Canada.
2. CTVglobemedia Inc., on behalf of its subsidiary Learning and
Skills Television of Alberta Limited
Across Canada
To amend the licence of the national English-language Category 1 specialty television programming undertaking known
as BookTelevision – The Channel (Book TV).
3. Fairchild Radio (Vancouver FM) Ltd.
Vancouver, British Columbia
To renew the licence of the commercial ethnic FM radio programming undertaking CHKG-FM expiring August 31, 2008.
Demandes reçues
Plusieurs collectivités
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 23 juillet 2008
Le Conseil a été saisi des demandes suivantes :
1. CTVglobemedia Inc., au nom de sa filiale The Sports
Network Inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de catégorie 2 de langue
anglaise appelée ESPN Classic Canada.
2. CTVglobemedia Inc., au nom de sa filiale Learning and Skills
Television of Alberta Limited
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de catégorie 1 de langue
anglaise appelée BookTelevision – The Channel (Book TV).
3. Fairchild Radio (Vancouver FM) Ltd.
Vancouver (Colombie-Britannique)
En vue de renouveler la licence de l’entreprise de programmation de radio FM commerciale à caractère ethnique CHKG-FM
qui expire le 31 août 2008.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1967
4. Bethany Pentecostal Tabernacle
Whitehorse, Yukon Territory
To renew the licence of the low-power English-language specialty FM radio programming undertaking CIAY-FM Whitehorse, expiring on August 31, 2008.
June 18, 2008
4. Bethany Pentecostal Tabernacle
Whitehorse (Territoire du Yukon)
En vue de renouveler la licence de l’entreprise de programmation de radio FM spécialisée de langue anglaise de faible puissance CIAY-FM Whitehorse, qui expire le 31 août 2008.
Le 18 juin 2008
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2008-55
AVIS PUBLIC 2008-55
Notice of consultation
Avis de consultation
Applications received
Various locations
Deadline for submission of interventions and/or comments:
July 25, 2008
The Commission has received the following applications:
1. Le Réseau des sports (RDS) inc.
Across Canada
To amend the licence of the national French-language Category 1 specialty television programming undertaking known
as Réseau Info Sports (RIS).
2. 2953285 Canada Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national English-language specialty television programming undertaking known as The Discovery Channel.
3. CTV Television Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national English-language specialty television programming undertaking known as CTV
Newsnet.
4. CTV Television Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national English-language specialty television programming undertaking known as Business
News Network (BNN).
5. CTV Television Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national English-language specialty television programming undertaking known as MTV
(Canada).
6. CTV Television Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national English-language specialty television programming undertaking known as The
Comedy Network.
7. CTV Television Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national English-language Category 1 specialty television programming undertaking known
as travel+escape.
Demandes reçues
Plusieurs collectivités
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 25 juillet 2008
Le Conseil a été saisi des demandes suivantes :
1. Le Réseau des sports (RDS) inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de catégorie 1 de langue
française appelée Réseau Info Sports (RIS).
2. 2953285 Canada Inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de langue anglaise appelée The Discovery Channel.
3. CTV Television Inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de langue anglaise appelée CTV Newsnet.
4. CTV Television Inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de langue anglaise appelée Business News Network (BNN).
5. CTV Television Inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de langue anglaise appelée MTV (Canada).
6. CTV Television Inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de langue anglaise appelée The Comedy Network.
7. CTV Television Inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de catégorie 1 de langue
anglaise appelée travel+escape.
1968
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
8. CTV Television Inc., on behalf of 1163031 Ontario Inc.
Across Canada
8. CTV Television Inc., au nom de 1163031 Ontario Inc.
L’ensemble du Canada
To amend the licence of the national English-language specialty television programming undertaking known as Outdoor
Life Network (OLN).
June 20, 2008
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale de programmation de télévision spécialisée de langue anglaise appelée Outdoor Life Network (OLN).
Le 20 juin 2008
[26-1-o]
[26-1-o]
NATIONAL ENERGY BOARD
OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
APPLICATION TO EXPORT ELECTRICTY TO THE
UNITED STATES
DEMANDE VISANT L’EXPORTATION D’ÉLECTRICITÉ
AUX ÉTATS-UNIS
Powerex Corp.
Powerex Corp.
By an application dated June 18, 2008, Powerex Corp. (the
“Applicant”) has applied to the National Energy Board (the
“Board”), under Division II of Part VI of the National Energy
Board Act (the “Act”), for authorization to export firm power and
energy and interruptible energy, in quantities equal to the tie-line
capacity of all international power lines in Canada that have been
certified by the Board, for a period of ten years.
Dans une demande datée du 18 juin 2008, Powerex Corp. (le
« demandeur ») a demandé à l’Office national de l’énergie
(l’« Office »), conformément à la section II de la partie VI de la
Loi sur l’Office national de l’énergie (la « Loi »), l’autorisation
d’exporter de la puissance et de l’énergie garanties ainsi que de
l’énergie interruptible en quantités égales à la capacité de génération de toutes les lignes à haute tension internationales au Canada
qui ont été certifiées par l’Office pour une période de dix ans.
L’Office souhaite obtenir les commentaires des parties intéressées par cette demande avant de délivrer un permis ou de recommander au gouverneur en conseil la tenue d’une audience publique. Les directives relatives à la procédure énoncées ci-après
exposent en détail la démarche qui sera suivie.
1. Le demandeur doit déposer et conserver dans ses dossiers,
aux fins d’examen public pendant les heures normales d’ouverture, des exemplaires de la demande à ses bureaux situés au
Powerex Corp., 666, rue Burrard, Bureau 1400, Vancouver
(Colombie-Britannique) V6C 2X8, 604-891-5000 (téléphone), 604891-5015 (télécopieur), mike.macdougall@powerex.com (courriel), et en fournir un exemplaire à quiconque en fait la demande.
On peut aussi consulter un exemplaire de la demande pendant les
heures normales d’ouverture à la bibliothèque de l’Office, située
au 444 Seventh Avenue SW, Pièce 1002, Calgary (Alberta) T2P
0X8.
The Board wishes to obtain the views of interested parties on
this application before issuing a permit or recommending to the
Governor in Council that a public hearing be held. The directions
on procedure that follow explain in details the procedure that will
be used.
1. The Applicant shall deposit and keep on file, for public inspection during normal business hours, copies of the application
at its offices located at Powerex Corp., 1400-666 Burrard Street,
Vancouver, British Columbia V6C 2X8, 604-891-5000 (telephone), 604-891-5015 (fax), mike.macdougall@powerex.com
(email). The Applicant will provide a copy of the application to
any person who requests one. A copy of the application is also
available for viewing during normal business hours in the Board’s
library, 444 Seventh Avenue SW, Room 1002, Calgary, Alberta
T2P 0X8.
2. Submissions that any party wishes to present shall be filed
with the Secretary of the Board, 444 Seventh Avenue SW, Calgary, Alberta T2P 0X8, 403-292-5503 (fax), and served on the
Applicant by July 28, 2008.
2. Les parties qui désirent déposer des commentaires doivent le
faire auprès de la secrétaire de l’Office, au 444 Seventh Avenue
SW, Calgary (Alberta) T2P 0X8, 403-292-5503 (télécopieur), et
les signifier au demandeur, au plus tard le 28 juillet 2008.
3. Pursuant to subsection 119.06(2) of the Act, the Board shall
have regard to all considerations that appear to it to be relevant. In
particular, the Board is interested in the views of submitters with
respect to
(a) the effect of the exportation of the electricity on provinces
other than that from which the electricity is to be exported;
(b) the impact of the exportation on the environment; and
(c) whether the Applicant has
(i) informed those who have declared an interest in buying
electricity for consumption in Canada of the quantities and
classes of service available for sale, and
(ii) given an opportunity to purchase electricity on terms and
conditions as favourable as the terms and conditions specified in the application to those who, within a reasonable time
of so being informed, demonstrate an intention to buy electricity for consumption in Canada.
3. Conformément au paragraphe 119.06(2) de la Loi, l’Office
tiendra compte de tous les facteurs qu’il estime pertinents. En
particulier, il s’intéresse aux commentaires des déposants sur les
questions suivantes :
a) les conséquences de l’exportation de l’électricité sur les provinces autres que la province exportatrice;
b) les conséquences de l’exportation sur l’environnement;
c) le fait que le demandeur :
(i) a informé quiconque s’est montré intéressé par l’achat
d’électricité pour consommation au Canada des quantités et
des catégories de services offerts,
(ii) a permis l’achat d’électricité à des conditions aussi favorables que celles indiquées dans la demande à ceux qui ont,
dans un délai raisonnable suivant la communication de ce
fait, manifesté l’intention d’acheter de l’électricité pour consommation au Canada.
4. Toute réponse aux commentaires que le demandeur souhaite
présenter à la suite des points 2 et 3 du présent avis de demande et
4. Any answer to submissions that the Applicant wishes to present in response to items 2 and 3 of this notice of application and
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1969
directions on procedure shall be filed with the Secretary of the
Board and served on the party that filed the submission by August 12, 2008.
5. For further information on the procedures governing the
Board’s examination, contact the Secretary of the Board, Claudine Dutil-Berry at 403-299-2714 (telephone), 403-292-5503
(fax).
CLAUDINE DUTIL-BERRY
Secretary
des directives sur la procédure doit être déposée auprès de la secrétaire de l’Office et signifiée sur la partie qui a déposé les
commentaires, au plus tard le 12 août 2008.
5. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les méthodes régissant l’examen mené par l’Office, veuillez communiquer
avec la secrétaire de l’Office, Claudine Dutil-Berry, au 403-2992714 (téléphone) ou au 403-292-5503 (télécopieur).
La secrétaire
CLAUDINE DUTIL-BERRY
[26-1-o]
[26-1-o]
NATIONAL ENERGY BOARD
OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
APPLICATION TO EXPORT ELECTRICITY TO THE
UNITED STATES
DEMANDE VISANT L’EXPORTATION D’ÉLECTRICITÉ
AUX ÉTATS-UNIS
Royal Bank of Canada
Banque Royale du Canada
By an application dated June 18, 2008, Royal Bank of Canada (the “Applicant”) has applied to the National Energy Board
(the “Board”), under Division II of Part VI of the National Energy Board Act (the “Act”), for authorization to export up to
8 928 GWh of combined firm and interruptible power and energy
per year, for a period of ten years.
Dans une demande datée du 18 juin 2008, Banque Royale du
Canada (le « demandeur ») a demandé à l’Office national de
l’énergie (l’« Office »), en vertu de la section II de la partie VI de
la Loi sur l’Office national de l’énergie (la « Loi »), l’autorisation
d’exporter jusqu’à 8 928 GWh d’électricité et d’énergie garanties
et interruptibles combinées par année pendant une période de
dix ans.
L’Office désire obtenir le point de vue des parties intéressées
relativement à cette demande avant de délivrer un permis ou de
recommander au gouverneur en conseil la tenue d’une audience
publique. Les directives sur la procédure énoncées ci-après exposent en détail la démarche qui sera suivie.
1. Le demandeur dépose la demande et en conserve des copies
dans ses dossiers à des fins de consultation par le public pendant
les heures normales d’ouverture aux bureaux de ses conseillers
juridiques, Blake, Cassels & Graydon S.E.N.C.R.L./s.r.l., au
199, rue Bay, Bureau 2300, Toronto (Ontario) M5L 1A9, 416863-2400 (téléphone), 416-863-2653 (télécopieur), à l’attention
de Matthew J. Clarke. Le demandeur fournit un exemplaire de la
demande à toute personne qui en fait la demande. Une copie de la
demande peut également être consultée pendant les heures normales d’ouverture à la bibliothèque de l’Office, au 444 Seventh Avenue SW, Pièce 1002, Calgary (Alberta) T2P 0X8.
2. Les intéressés sont invités à faire part de leurs observations
en les déposant auprès de la secrétaire de l’Office, au 444 Seventh Avenue SW, Calgary (Alberta) T1P 0X8, 403-292-5503
(télécopieur), et de les signifier au demandeur, au plus tard le
28 juillet 2008.
3. Conformément au paragraphe 119.06(2) de la Loi, l’Office
tient compte de tous les facteurs qu’il estime pertinents. Plus
particulièrement, l’Office s’intéresse aux points de vue se
rapportant :
a) aux conséquences de l’exportation de l’électricité sur les
provinces autres que la province exportatrice;
b) aux conséquences de l’exportation sur l’environnement;
c) au fait que le demandeur :
(i) a informé quiconque s’est montré intéressé par l’achat
d’électricité pour consommation au Canada des quantités et
des catégories de services offerts,
(ii) a permis l’achat d’électricité à des conditions aussi favorables que celles indiquées à la demande à ceux qui ont, dans
un délai raisonnable suivant la communication de ce fait,
manifesté l’intention d’acheter de l’électricité pour consommation au Canada.
The Board wishes to obtain the views of interested parties on
this application before issuing a permit or recommending to the
Governor in Council that a public hearing be held. The directions
on procedure that follow explain in detail the procedure that will
be used.
1. The Applicant shall deposit and keep on file, for public inspection during normal business hours, copies of the application
at the offices of its counsel at Blake, Cassels & Graydon LLP,
199 Bay Street, Suite 2300, Toronto, Ontario M5L 1A9, 416-8632400 (telephone), 416-863-2653 (fax), care of Matthew J. Clarke.
The Applicant will provide a copy of the application to any person who requests one. A copy of the application is also available
for viewing during normal business hours in the Board’s library,
444 Seventh Avenue SW, Room 1002, Calgary, Alberta T2P
0X8.
2. Submissions that any party wishes to present shall be filed
with the Secretary of the Board, 444 Seventh Avenue SW, Calgary, Alberta T1P 0X8, 403-292-5503 (fax), and served on the
Applicant by July 28, 2008.
3. Pursuant to subsection 119.06(2) of the Act, the Board shall
have regard to all considerations that appear to it to be relevant. In
particular, the Board is interested in the view of submitters with
respect to
(a) the effect of the exportation of the electricity on provinces
other than that from which the electricity is to be exported;
(b) the impact of the exportation on the environment; and
(c) whether the Applicant has
(i) informed those who have declared an interest in buying
electricity for consumption in Canada of the quantities and
classes of service available for sale, and
(ii) given an opportunity to purchase electricity on terms and
conditions as favourable as the terms and conditions specified in the application to those who, within a reasonable time
of being so informed, demonstrate an intention to buy electricity for consumption in Canada.
1970
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
4. Any answer to submissions that the Applicant wishes to present in response to items 2 and 3 of the notice of application and
directions on procedure shall be filed with the Secretary of the
Board and served on the party that filed the submission by August 12, 2008.
5. For further information on the procedures governing the
Board’s examination, contact the Secretary of the Board, Claudine Dutil-Berry, at 403-299-2714 (telephone), 403-292-5503
(fax).
CLAUDINE DUTIL-BERRY
Secretary
4. Toute réponse que le demandeur désire présenter aux observations faites conformément aux points 2 et 3 de l’avis de demande et des directives sur la procédure doit être déposée auprès
de la secrétaire de l’Office et être signifiée à la partie qui a déposé
les observations en question, au plus tard le 12 août 2008.
5. Pour plus de renseignements au sujet de la procédure régissant l’examen fait par l’Office, veuillez communiquer avec la
secrétaire de l’Office, Claudine Dutil-Berry, au 403-299-2714 (téléphone) ou au 403-292-5503 (télécopieur).
La secrétaire
CLAUDINE DUTIL-BERRY
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1971
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ASSOCIATION CHRÉTIENNE DE
PARENTS-ÉDUCATEURS DU QUÉBEC / ASSOCIATION
OF CHRISTIAN PARENT-EDUCATORS OF QUEBEC
ASSOCIATION CHRÉTIENNE DE
PARENTS-ÉDUCATEURS DU QUÉBEC / ASSOCIATION
OF CHRISTIAN PARENT-EDUCATORS OF QUEBEC
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that ASSOCIATION CHRÉTIENNE
DE PARENTS-ÉDUCATEURS DU QUÉBEC / ASSOCIATION
OF CHRISTIAN PARENT-EDUCATORS OF QUEBEC has
changed the location of its head office to the city of Québec,
province of Quebec.
June 18, 2008
MICHEL CARDINAL
President
Avis est par les présentes donné que ASSOCIATION CHRÉTIENNE DE PARENTS-ÉDUCATEURS DU QUÉBEC / ASSOCIATION OF CHRISTIAN PARENT-EDUCATORS OF
QUEBEC a changé le lieu de son siège social qui est maintenant
situé à Québec, province de Québec.
Le 18 juin 2008
Le président
MICHEL CARDINAL
[26-1-o]
[26-1-o]
CREATIVE SALMON COMPANY LTD.
CREATIVE SALMON COMPANY LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Creative Salmon Company Ltd. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act
for approval of the plans and site of the work described herein.
Under section 9 of the said Act, Creative Salmon Company Ltd.
has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and
Communities and in the office of the District Registrar of the
Land Registry District of Victoria, at 850 Burdett Avenue, Victoria, British Columbia V8W 1B4, under deposit No. FB182816,
a description of the site and plans of finfish aquaculture facilities
in the unsurveyed foreshore lot fronting District Lot 1637, southwest of Warne Island, Alberni, Clayoquot Sound, entrance of
Tofino Inlet, Clayoquot District, British Columbia. The point of
commencement is located at approximately 1.77 km north (10.9°
True) of the northeast corner of the Indian reserve “Nootka Arrowsmith,” Lot 1680, Alberni, Clayoquot District. From a shoreline stake at 49°7.8945′ N, 125°44.9163′ W, proceeding 482 m at
296° True, then 728 m at 206° True, then 1 266 m at 116° True,
then 822 m at 026° True, and finally following the shoreline to
the point of commencement.
TIM RUNDLE
General Manager
La société Creative Salmon Company Ltd. donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Creative Salmon Company Ltd. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et
des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de Victoria, au 850, avenue Burdett, Victoria (Colombie-Britannique) V8W 1B4, sous le numéro de dépôt FB182816, une description de l’emplacement et les plans des
installations d’aquaculture de poissons dans le lot des estrans non
levés en face du lot de district 1637, au sud-ouest de l’île Warne,
Alberni, baie de Clayoquot, à l’entrée de la baie Tofino, district
de Clayoquot, en Colombie-Britannique. Le point d’origine est
situé à environ 1,77 km au nord (10,9° vrais) du coin nord-est de
la réserve indienne « Nootka Arrowsmith », lot 1680, Alberni,
district de Clayoquot. À partir d’un jalon situé sur le rivage aux
coordonnées 49°7,8945′ N., 125°44,9163′ O., de là, sur une distance de 482 m à 296° vrais, puis sur une distance de 728 m à
206° vrais, puis sur une distance de 1 266 m à 116° vrais, puis sur
une distance de 822 m à 026° vrais, et finalement, le long du rivage jusqu’au point d’origine.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 800, rue
Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique) V6Z
2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
Tofino, le 18 juin 2008
Le directeur général
TIM RUNDLE
[26-1-o]
[26-1]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Tofino, June 18, 2008
1972
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the works described herein. Under section 9 of the said
Act, the Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours Branch, has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the Registry of Deeds, Land
Registry District of Antigonish County, Nova Scotia, a description of the site and plans of the following works:
• under deposit No. 90591471, the existing wharves, shore protection works, breakwaters, floating docks and launching
ramp at Ballantynes Cove, Antigonish County, Nova Scotia,
in lot bearing PID 10028587, property of Her Majesty the
Queen in right of Canada; and
• under deposit No. 90591281, the existing wharves, shore protection works, breakwaters, floating docks and launching
ramp at Cribbons Point, Antigonish County, Nova Scotia, in
lot bearing PID 01266022, property of Her Majesty the Queen
in right of Canada.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than
30 days after the date of publication of this notice. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Halifax, June 16, 2008
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
La Direction des ports pour petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement des ouvrages décrits ci-après. La Direction des ports pour
petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans a, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau d’enregistrement des titres du comté d’Antigonish (Nouvelle-Écosse),
une description de l’emplacement et les plans des travaux énoncés
ci-dessous :
• sous le numéro de dépôt 90591471, les quais, les ouvrages de
protection du rivage, les brise-lames, les quais flottants et la
rampe de mise à l’eau actuels à Ballantynes Cove, comté
d’Antigonish, en Nouvelle-Écosse, dans le lot qui porte le
NIP 10028587, propriété de Sa Majesté la Reine du chef du
Canada;
• sous le numéro de dépôt 90591281, les quais, les ouvrages de
protection du rivage, les brise-lames, les quais flottants et la
rampe de mise à l’eau actuels à la pointe Cribbons, comté
d’Antigonish, en Nouvelle-Écosse, dans le lot qui porte le
NIP 01266022, propriété de Sa Majesté la Reine du chef du
Canada.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Halifax, le 16 juin 2008
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the Registry of Deeds, Land Registry District of Inverness County, Nova Scotia, under deposit
No. 90591729, a description of the site and plans of the existing
wharves, floating docks, breakwaters, shore protection works,
launching ramp and roadway bridge at Finlay Point, Inverness
County, Nova Scotia, in lot bearing PID 50212000, property of
Her Majesty the Queen in right of Canada.
La Direction des ports pour petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Direction des ports pour
petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans a, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau d’enregistrement des titres du comté d’Inverness (Nouvelle-Écosse),
sous le numéro de dépôt 90591729, une description de l’emplacement et les plans des quais, des quais flottants, des brise-lames,
des ouvrages de protection du rivage, de la rampe de mise à l’eau
et du pont routier actuels à Finlay Point, dans le comté d’Inverness,
en Nouvelle-Écosse, dans le lot qui porte le NIP 50212000, propriété de Sa Majesté la Reine du chef du Canada.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1973
considered only if they are in writing and are received not later
than 30 days after the date of publication of this notice. Although
all comments conforming to the above will be considered, no
individual response will be sent.
Halifax, June 16, 2008
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Halifax, le 16 juin 2008
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the Registry of Deeds, Land Registry District of Charlotte County, New Brunswick, under deposit
No. 25581795, a description of the site and plans of the existing
wharves, breakwater, floating docks and shore protection works,
provincial ferry ramp and cribwork block, as well as the proposed
wharf and floating docks at Ingalls Head, Charlotte County, New
Brunswick, in lot bearing PID 15057037, property of Her Majesty
the Queen in right of Canada.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than
30 days after the date of publication of this notice. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Halifax, June 16, 2008
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
La Direction des ports pour petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Direction des ports pour
petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans a, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau d’enregistrement des titres du comté de Charlotte (Nouveau-Brunswick),
sous le numéro de dépôt 25581795, une description de l’emplacement et les plans des quais, du brise-lame, des quais flottants
et des ouvrages de protection du rivage, de la rampe pour le traversier provincial et de la pile en encaissement actuels, ainsi que
du quai et des quais flottants proposés à Ingalls Head, dans le
comté de Charlotte, au Nouveau-Brunswick, dans le lot qui porte
le NIP 15057037, propriété de Sa Majesté la Reine du chef du
Canada.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Halifax, le 16 juin 2008
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
[26-1-o]
[26-1-o]
THE LITTLE PEAR GARDEN COLLECTIVE
LE COLLECTIF LE JARDIN PETITE POIRE
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that THE LITTLE PEAR GARDEN
COLLECTIVE has changed the location of its head office to the
city of Toronto, province of Ontario.
June 16, 2008
MARY WONG
President
Avis est par les présentes donné que LE COLLECTIF LE JARDIN PETITE POIRE a changé le lieu de son siège social qui est
maintenant situé à Toronto, province d’Ontario.
Le 16 juin 2008
La présidente
MARY WONG
[26-1-o]
[26-1-o]
MATRIX SOLUTIONS INC.
MATRIX SOLUTIONS INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Matrix Solutions Inc. hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and
Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
La société Matrix Solutions Inc. donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports,
de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la
protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
1974
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
section 9 of the said Act, Matrix Solutions Inc. has deposited with
the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and
in the Alberta Land Titles Office in Calgary, under deposit
No. 0825377, a description of the site and plans of the pipeline
river crossing installation using a Saurman, across the North Saskatchewan River at NE 23-057-20-W4M, near Fort Saskatchewan, in front of Lot 1.
MATT WOOD, P.Eng.
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Matrix Solutions
Inc. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au
bureau d’enregistrement des titres fonciers de l’Alberta à Calgary,
sous le numéro de dépôt 0825377, une description de l’emplacement et les plans de l’installation d’un pipeline à l’aide d’un
Saurman au-dessus de la rivière North Saskatchewan, dans le
quart nord-est de la section 23, canton 057, rang 20, à l’ouest du
quatrième méridien, près de Fort Saskatchewan, en face du lot 1.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Gestionnaire régional, Programme de protection des eaux navigables,
Transports Canada, 9700, avenue Jasper, Bureau 1100, Edmonton
(Alberta) T5J 4E6. Veuillez noter que seuls les commentaires
faits par écrit, reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation
maritime seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Calgary, le 19 juin 2008
MATT WOOD, ing.
[26-1-o]
[26-1]
Comments may be directed to the Regional Manager, Navigable Waters Protection Program, Transport Canada, 9700 Jasper
Avenue, Suite 1100, Edmonton, Alberta T5J 4E6. However, comments will be considered only if they are in writing, are received
not later than 30 days after the date of publication of this notice
and are related to the effects of this work on marine navigation.
Although all comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Calgary, June 19, 2008
PHOSCAN CHEMICAL CORP.
PHOSCAN CHEMICAL CORP.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
PhosCan Chemical Corp. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure
and Communities under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, PhosCan Chemical Corp. has deposited
with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities
and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of Cochrane, at Cochrane, Ontario, under deposit
No. CB43246, a description of the site and plans for the replacement of a bridge with two 3-m culverts on the Fox River, in township 240, on Fushimi Road, Hearst Region.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Hearst, June 5, 2008
JANET LOWE
La société PhosCan Chemical Corp. donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi
sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La société
PhosCan Chemical Corp. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et
des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Cochrane, à Cochrane (Ontario), sous le numéro de dépôt CB43246, une description de l’emplacement et les
plans du remplacement d’un pont à deux ponceaux de 3 m
au-dessus de la rivière Fox, dans le canton 240, chemin Fushimi,
région de Hearst.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Hearst, le 5 juin 2008
JANET LOWE
[26-1-o]
[26-1-o]
TOWNSHIP OF ST. CLAIR
TOWNSHIP OF ST. CLAIR
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Township of St. Clair hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure
and Communities under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Township of St. Clair has deposited
with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities
Le Township of St. Clair donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Transports, de
l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le Township of
St. Clair a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1975
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Mooretown, June 20, 2008
MATT DELINE, E.I.T.
Coordinator of Engineering
ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et
au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de
Lambton, à Sarnia (Ontario), sous le numéro de dépôt 963351,
une description de l’emplacement et les plans de la réfection du
pont Pretty Road au-dessus du ruisseau Black, lots 20 et 21, concession 14, canton de Sombra.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Mooretown, le 20 juin 2008
Le coordonnateur de l’ingénierie
MATT DELINE, E.I.T.
[26-1-o]
[26-1-o]
and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of Lambton, at Sarnia, Ontario, under deposit
No. 963351, a description of the site and plans for the rehabilitation of the Pretty Road Bridge over Black Creek, Lots 20 and 21,
Concession 14, township of Sombra.
TOWNSHIP OF WILMOT
TOWNSHIP OF WILMOT
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Township of Wilmot hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure
and Communities under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Township of Wilmot has deposited
with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities
and in the Land Registry Office for the Registry Division of Waterloo (No. 58), at Kitchener, Ontario, under deposit No. 1583169,
a description of the site and plans for the rehabilitation of the
Christner Road Bridge over the Nith River, in the township of
Wilmot, Lot 22, Concession North and South of Snyders Road,
from 800 m to 930 m east of Wilmot-Easthope Road.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Baden, June 12, 2008
GRANT WHITTINGTON
Chief Administrative Officer
Le Township of Wilmot donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le Township of Wilmot
a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau d’enregistrement de la circonscription foncière de Waterloo
(no 58), à Kitchener (Ontario), sous le numéro de dépôt 1583169,
une description de l’emplacement et les plans de la réfection du
pont Christner Road au-dessus de la rivière Nith, dans le canton
de Wilmot, lot 22, dans la concession au nord et au sud du chemin
Snyders, de 800 m à 930 m à l’est du chemin Wilmot-Easthope.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Baden, le 12 juin 2008
Le directeur municipal
GRANT WHITTINGTON
[26-1-o]
[26-1]
WORLD CONGRESS ON SLEEP APNEA 2006 /
CONGRÈS MONDIAL SUR L’APNÉE DU SOMMEIL 2006
WORLD CONGRESS ON SLEEP APNEA 2006 /
CONGRÈS MONDIAL SUR L’APNÉE DU SOMMEIL 2006
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that WORLD CONGRESS ON SLEEP
APNEA 2006 / CONGRÈS MONDIAL SUR L’APNÉE DU SOMMEIL 2006 intends to apply to the Minister of Industry for leave
to surrender its charter pursuant to the Canada Corporations Act.
LUCY FELICISSIMO
Assistant Secretary
Avis est par les présentes donné que WORLD CONGRESS
ON SLEEP APNEA 2006 / CONGRÈS MONDIAL SUR L’APNÉE DU SOMMEIL 2006 demandera au ministre de l’Industrie
la permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les
corporations canadiennes.
Montréal, le 18 juin 2008
Le secrétaire adjoint
LUCY FELICISSIMO
[26-1-o]
[26-1-o]
Montréal, June 18, 2008
1976
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Canadian Food Inspection Agency
Regulations Amending the Seeds Regulations
(Part III and Schedule III) .......................................
Environment, Dept. of the
Regulations Amending the Phosphorus
Concentration Regulations .....................................
Transport, Dept. of
Regulations Amending the Vessel Operation
Restriction Regulations...........................................
Canada Post Corporation
Regulations Amending Certain Regulations Made
Under the Canada Post Corporation Act
(Miscellaneous Program)........................................
Page
1977
Agence canadienne d’inspection des aliments
Règlement modifiant le Règlement sur les semences
(partie III et annexe III)...........................................
1977
1999
Environnement, min. de l’
Règlement modifiant le Règlement sur
la concentration en phosphore ................................
1999
2021
Transports, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur les restrictions
visant l’utilisation des bâtiments ............................
2021
2046
Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations ...................................................
Regulations Amending the Special Services and
Fees Regulations.....................................................
2052
Regulations Amending the Letter Mail Regulations....
2055
2049
Société canadienne des postes
Règlement correctif visant certains règlements pris
en vertu de la Loi sur la Société canadienne des
postes (différents programmes) ..............................
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
de la poste aux lettres du régime postal
international............................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux ..................................
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettres.............................................................
2046
2049
2052
2055
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1977
Regulations Amending the Seeds Regulations
(Part III and Schedule III)
Règlement modifiant le Règlement sur les semences
(partie III et annexe III)
Statutory authority
Seeds Act
Fondement législatif
Loi sur les semences
Sponsoring agency
Canadian Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
Executive summary
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Résumé
Issue
The current variety registration system lacks sufficient
flexibility to address the specific needs of different crop sectors
in a rapidly changing agricultural environment. In some cases,
the system imposes a disproportionate regulatory burden on
developers of new crop varieties and creates impediments to
innovation and to the timely availability of new varieties. An
amendment to the Seeds Regulations (the Regulations) is
required to increase the flexibility of the variety registration
system.
Question
Le système actuel d’enregistrement des variétés n’a pas la
souplesse voulue pour répondre aux besoins particuliers de
différents secteurs des cultures dans un environnement agricole qui évolue rapidement. Dans certains cas, le système impose un fardeau réglementaire disproportionné aux créateurs
de nouvelles variétés de cultures et dresse des obstacles à
l’innovation et à la disponibilité opportune des nouvelles variétés. Il est nécessaire de modifier le Règlement sur les semences (le Règlement) pour accroître la souplesse du système
d’enregistrement des variétés.
Description
A more flexible variety registration system is proposed to
respond to the specific needs of different crop sectors in Canada and, where appropriate, to reduce regulatory burden while
maintaining appropriate government oversight. This would be
accomplished by dividing the list of all crops that require variety registration, found in Schedule III of the Regulations, into
three parts with three levels of variety registration requirements. For all parts, basic variety registration information
would continue to be required, including information demonstrating conformity with minimum health and safety standards,
information confirming the identity of new varieties, information supporting the verification of claims, and information required for seed certification purposes. However, the three
parts would each have different pre-registration testing (field
trials and laboratory testing) and merit assessment requirements.
Part I (status quo): The registration of new varieties of crop
kinds in Part I would require pre-registration testing and merit
assessment to determine whether the variety performs as well
as or better than reference varieties. This part is intended for
crop kinds for which there is a continuing need for stringent
government oversight to ensure that varieties meet minimum
performance standards.
Part II: The registration of new varieties of crop kinds in
Part II would require pre-registration testing, but not merit assessment. This part is intended for crop kinds for which official oversight to confirm the validity of pre-registration testing
data is required, but for which merit assessment is burdensome
relative to the benefit derived or does not effectively predict
the usefulness of varieties in the marketplace. This part would
allow sufficient flexibility to accommodate varieties that address the increasingly diverse needs of producers and end users.
Description
Un système d’enregistrement des variétés plus souple est
proposé pour répondre aux besoins particuliers de différents
secteurs des cultures au Canada et, le cas échéant, réduire le
fardeau réglementaire tout en maintenant une surveillance
gouvernementale appropriée. Pour ce faire, la liste des cultures
qui doivent être enregistrées qui est située à l’annexe III du
Règlement sera divisée en trois parties comprenant trois niveaux d’exigences relatives à l’enregistrement des variétés.
Pour toutes les parties, il faudrait continuer de consigner des
renseignements de base relatifs à l’enregistrement des variétés, y compris des renseignements attestant la conformité aux
normes minimales en matière de santé et de sécurité, des renseignements confirmant l’identité des nouvelles variétés, des
renseignements permettant de vérifier les allégations et les
renseignements requis aux fins de la certification des semences. Cependant, chacune des trois parties prévoirait des exigences différentes en ce qui concerne les épreuves préalables à
l’enregistrement (les essais au champ et les essais en laboratoire) et l’évaluation de la valeur.
Partie I (statu quo) : Avant l’enregistrement de nouvelles
variétés de types de cultures mentionnées dans la partie I,
celles-ci devraient faire l’objet d’épreuves préalables à l’enregistrement et d’une évaluation de la valeur afin que l’on détermine si la variété performe aussi bien ou mieux que les variétés de référence. Cette partie vise les types de cultures qui
doivent faire l’objet d’une surveillance rigoureuse par le gouvernement afin que l’on s’assure que les variétés respectent les
normes minimales en matière de performance.
Partie II : Avant l’enregistrement de nouvelles variétés de
types de cultures mentionnées dans la partie II, celles-ci devraient faire l’objet d’épreuves préalables à l’enregistrement
1978
Canada Gazette Part I
Part III: New varieties of crop kinds in Part III would be
subject to only basic variety registration requirements. This
would allow an appropriate level of government oversight for
crop kinds where pre-registration testing and merit assessment
are deemed to be excessively burdensome or ineffective.
The goal of these proposed amendments is to create the
framework for a flexible system. To meet the drafting
requirements, it is necessary to include at least one crop kind
in each new part. Consequently, it is proposed that four crop
kinds for which there is strong rationale and consensus for
making changes to the current registration requirements would
be placed in the newly created parts. It is proposed that
buckwheat and safflower be listed in Part II and sunflower and
potatoes be listed in Part III. All other crop kinds would either
be listed in Part I or remain exempt from variety registration
as per the status quo. It is expected that there would be future
changes in the placement of crop kinds, effected through
regulatory amendments, as the rationale and consensus for
change are established through crop specific consultation.
Cost-benefit statement
The establishment of the framework itself would not incur
costs or benefits. However, costs and benefits would accrue
each time the variety registration requirements for a crop kind
are changed. The proposed amendments would change the requirements for buckwheat, safflower, sunflower, and potatoes
and costs and benefits would therefore accrue as a result of
changes to the registration status of those four crop kinds. In
each case, the expected benefits would include more timely
access for producers and end users to new varieties than would
otherwise occur, increased innovation within the seed and
crop sectors, and cost savings due to the reduced regulatory
burden.
Business and consumer impacts
The proposed amendments would reduce the regulatory
burden associated with variety registration of buckwheat, safflower, sunflower, and potatoes and would create the framework for potential future reduction of regulatory burden for
additional crop kinds. It is expected that small and mediumsized businesses would especially benefit from this reduction
in regulatory burden.
Domestic and international coordination and cooperation
The proposed amendments would not affect Canada’s obligations to the international seed certifying organizations to
which it belongs. Variety registration would continue to ensure
that seed produced in Canada meets appropriate international
standards.
June 28, 2008
mais pas d’évaluation de la valeur. Cette partie vise les types
de cultures qui nécessitent une surveillance officielle pour confirmer la validité des données des examens préalables à l’enregistrement, mais pour lesquels la procédure d’évaluation de
la valeur est lourde par rapport aux avantages qu’elle présente
ou ne prévoit pas efficacement l’utilité des variétés sur le marché. Cette partie accorderait suffisamment de latitude pour tenir compte des variétés qui répondent aux besoins de plus en
plus diversifiés des producteurs et des utilisateurs finaux.
Partie III : Les nouvelles variétés de types de cultures mentionnées dans la partie III ne seraient assujetties qu’aux exigences de base relatives à l’enregistrement de ces variétés, ce
qui assurerait un niveau approprié de surveillance gouvernementale pour les types de cultures visés par des processus
d’épreuve préalable à l’enregistrement et d’évaluation de la
valeur qui sont jugés trop lourds ou inefficaces.
Ces modifications visent à établir le cadre d’un système
souple. Pour respecter les exigences relatives à la rédaction d’un
nouveau règlement, il est nécessaire d’inclure au moins un des
types de culture mentionnés dans chaque nouvelle partie. Par
conséquent, on propose de classer dans les parties nouvellement créées quatre types de cultures pour lesquelles il serait
fortement justifié d’apporter des changements aux exigences
actuelles relatives à l’enregistrement. Le sarrasin et le carthame seraient donc classés dans la partie II, et le tournesol et la
pomme de terre, dans la partie III. Tous les autres types de
cultures seraient classés dans la partie I ou demeureraient
exemptés du processus d’enregistrement des variétés selon le
statu quo. On s’attend à ce que d’autres changements soient
apportés à la classification des types de cultures, puisque la
justification et le consensus à l’égard du changement seront
établis dans le cadre de consultations sur une culture donnée.
Énoncé des coûts-avantages
L’établissement du cadre n’entraînerait ni coût ni avantage.
Cependant, les coûts et les avantages augmenteraient chaque
fois que les exigences relatives à l’enregistrement des variétés
d’un type de culture sont modifiées. Les changements proposés modifieraient les exigences relatives au sarrasin, au carthame, au tournesol et à la pomme de terre; il y aurait donc
une augmentation des coûts et des avantages en raison des
changements apportés aux conditions d’enregistrement de ces
quatre types de cultures. Dans chaque cas, cette mesure permettrait notamment aux producteurs et aux utilisateurs finaux
d’accéder à de nouvelles variétés plus rapidement, d’accroître
l’innovation au sein des secteurs des semences et des cultures,
et d’économiser des coûts grâce à la réduction du fardeau
réglementaire.
Incidences sur les entreprises et les consommateurs
Les modifications proposées réduiraient le fardeau réglementaire associé à l’enregistrement des variétés de sarrasin, de
carthame, de tournesol et de pomme de terre, et permettraient
d’établir le cadre qui allégerait le fardeau réglementaire pour
d’autres types de cultures. Les petites et les moyennes entreprises pourraient particulièrement profiter de cet allègement
du fardeau réglementaire.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et
internationale
Les modifications proposées n’influeraient pas sur les obligations du Canada envers les organismes internationaux de
certification des semences desquels il relève. L’enregistrement
des variétés continuera de garantir que les semences produites
au Canada respectent les normes internationales pertinentes.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1979
Issue
Question
Advances in seed science, technology and plant breeding require changes to the regulatory framework to ensure appropriate
government oversight without unduly restricting opportunities.
Producers and developers are experiencing an increased demand
for niche market varieties and an increasingly competitive seed
trade environment. The current variety registration system is not
adequately responsive to these changes.
L’avancement de la science des semences, de la technologie et
de la sélection des plantes, exige que des changements soient
apportés au cadre réglementaire afin d’assurer une surveillance
gouvernementale appropriée sans restreindre indûment les possibilités. Une demande accrue pour les variétés des marchés à créneaux se fait sentir chez les producteurs et les créateurs qui évoluent dans le monde de plus en plus concurrentiel du commerce
des semences. Le système actuel d’enregistrement des variétés ne
réagit pas adéquatement à ces changements.
Tel qu’il est actuellement indiqué dans le Règlement sur les
semences (le Règlement), il faut procéder à une épreuve préalable
à l’enregistrement (les essais au champ et les essais en laboratoire) et à une évaluation de la valeur avant d’enregistrer de nouvelles variétés. On considère qu’une variété a de la valeur si elle
présente une performance égale ou supérieure à celle de variétés
de référence pertinentes en fonction d’un ou de plusieurs critères
établis pour ce type de culture. Actuellement, les variétés de tous
les types de cultures qui doivent faire l’objet d’un enregistrement
sont assujetties aux mêmes exigences en matière d’enregistrement. Le système actuel n’offre pas d’autres solutions pratiques
dans les cas où ces exigences sont trop lourdes.
Pour certains types de cultures, ces exigences ne sont pas pertinentes sur le marché et peuvent être inutiles lorsqu’il s’agit de
déterminer la pertinence de la variété pour les producteurs ou
l’acceptabilité de la variété pour les utilisateurs finaux. Par exemple, une nouvelle variété de tournesol dont les semences de
grande taille présentent un tégument au motif attrayant pourrait
faire l’objet d’une grande demande sur le marché de la confiserie,
mais il se pourrait qu’elle soit inadmissible à l’enregistrement en
raison de son faible rendement. Par conséquent, les exigences
actuelles relatives à l’enregistrement imposent un fardeau réglementaire indu aux créateurs de variétés de certains types de cultures tels que le tournesol, puisque ceux-ci se trouvent dans
l’obligation d’effectuer des examens qu’ils n’effectueraient pas
autrement et de respecter des exigences en matière de valeur qui
ne sont pas pertinentes pour le marché visé.
Les exigences peuvent également dresser un obstacle à l’enregistrement opportun et rentable des variétés puisqu’elles nécessitent du temps et des ressources tant de l’industrie que du gouvernement. Pour certains types de cultures, l’exigence voulant que
l’on procède à des essais en laboratoire, aux essais au champ et à
une évaluation de la valeur peut être considérée comme un fardeau réglementaire par rapport aux bénéfices retirés. Ce fardeau
peut alors entraîner un retard dans la commercialisation de nouvelles variétés utiles et leur disponibilité pour les producteurs.
Dans les cas où les créateurs de variétés ne sont pas en mesure
de prévoir avec assurance quelles variétés seront admissibles à
l’enregistrement dans le système d’enregistrement actuel, il y a
une augmentation du taux de risque et d’incertitude dans le processus de création de nouvelles variétés. Cette situation peut entraîner une réduction des investissements dans la recherche et
dans la création de nouvelles variétés, réduisant ainsi la capacité
de l’industrie de répondre à des besoins immédiats et changeants
au sein du secteur.
Dans les communications écrites et verbales du ministre de
l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de la présidente de l’Agence
canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et de la Section des
semences de l’ACIA, les secteurs des semences et des cultures
ont à maintes reprises exprimé leur insatisfaction à l’égard du
système actuel d’enregistrement des variétés et ont clairement
souligné l’urgence d’accroître la souplesse de ce système.
Pour s’attaquer à ces questions, une modification au Règlement
est proposée pour accroître la souplesse de la réglementation qui
As currently specified in the Seeds Regulations (the Regulations), pre-registration testing (field trials and laboratory testing)
and merit assessment are mandatory for the registration of new
varieties. A variety is determined to have merit if it performs as
well as or better than appropriate reference varieties for one or
more criteria established for that crop kind. Currently, varieties of
all crop kinds that require registration are subject to the same
registration requirements. The current system does not provide a
practical alternative in cases where these requirements are unnecessarily burdensome.
For some crop kinds, these requirements are not relevant in the
marketplace and may not be of value in determining the suitability of the variety for producers or the acceptability of the variety
to end users. For example, a new sunflower variety that has large
seeds with an attractive pattern on the shell may be of great demand in the confectionary market, but it may currently be ineligible for variety registration because of low yield. As such, the current registration requirements impose an undue regulatory burden
on developers of varieties of crop kinds such as sunflower, in that
they are required to carry out testing that they would not otherwise choose to carry out and to meet merit requirements that are
not relevant for the intended market.
The requirements may also create a barrier to timely and costeffective variety registration since they require time and resources
from both industry and government. For some crop kinds, the
requirement to conduct laboratory tests and field trials and
to assess merit may be considered a regulatory burden relative to
the benefit derived. This burden may lead to a delay in the commercialization of valuable new varieties and their availability to
producers.
In cases where variety developers are not able to confidently
predict which varieties will be eligible for registration in the current registration system, there is an increase in the risk and uncertainty in the variety development process. This may lead to reduced investment in research and variety development, which
reduces the industry’s ability to respond to immediate and changing needs within the sector.
In written and verbal communications with the Minister of
Agriculture and Agri-Food, the President of the Canadian Food
Inspection Agency (CFIA), and the CFIA’s Seed Section, the
seed and crop sectors have repeatedly indicated dissatisfaction
with the current variety registration system and have clearly emphasized the urgent need for a more flexible registration system.
To address these issues, an amendment to the Seeds Regulations is proposed to increase the flexibility of the regulations that
1980
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
govern the registration of varieties. The risks to Canadian agriculture in not moving forward with changes to the variety registration system may include, but are not limited to, reduced opportunities for producers, reduced investment in plant research and plant
breeding in Canada, increased barriers to innovation, and a reduction of Canada’s role in the global trade of seed.
régit l’enregistrement des variétés. Le fait de ne pas modifier le
système d’enregistrement des variétés présente des risques pour
l’agriculture canadienne, notamment moins de débouchés pour les
producteurs, une diminution de l’investissement dans la recherche sur les plantes et la sélection des plantes au Canada, des obstacles encore plus grands à l’innovation ainsi qu’une réduction de
la place occupée par le Canada dans le commerce mondial des
semences.
Objectives
Objectifs
The proposed amendments divide the list of all crop kinds that
require variety registration into three parts with three levels of
variety registration requirements so that each crop kind can be
placed in the part that is appropriate for the needs of that specific
crop kind.
The objective of the proposed amendments is to create a regulatory framework for variety registration that allows for varying
levels of government oversight on a crop-by-crop basis by removing, where appropriate, any burdensome or ineffective crop specific pre-registration testing and merit assessment requirements.
Yet government oversight will be maintained to monitor and trace
seed in the marketplace, to ensure the health and safety requirements are met, to undertake compliance and enforcement actions,
to certify the varietal identity and purity of seed, to prevent fraud,
and to provide appropriate oversight of plants with novel traits
(PNTs).
Les modifications proposées divisent la liste de tous les types
de cultures qui doivent être enregistrés en trois parties comprenant trois niveaux d’exigences relatives à l’enregistrement des
variétés afin que chaque type de culture soit classé dans la partie
pertinente à ses besoins particuliers.
Les modifications proposées visent à établir un cadre réglementaire pour l’enregistrement des variétés qui prévoirait divers
degrés de surveillance gouvernementale en fonction des cultures.
Le cadre permettrait d’éliminer, le cas échéant, toute exigence
lourde ou inefficace quant à l’épreuve préalable à l’enregistrement et à l’évaluation de la valeur d’une culture tout en maintenant la surveillance gouvernementale afin de surveiller et retracer
les semences sur le marché, de s’assurer que les exigences en
matière de santé et de sécurité sont respectées, de prendre des
mesures pour vérifier le respect de la réglementation et pour veiller à son application, de certifier l’identité de la variété de semence ainsi que sa pureté, de prévenir la fraude et de surveiller
adéquatement les végétaux à caractères nouveaux (VCN).
Le nouveau cadre proposé permettrait de modifier les exigences en matière d’enregistrement, de réduire le nombre d’étapes à
suivre ainsi que les délais d’enregistrement des variétés et de
mieux prévoir les décisions liées à l’enregistrement. Pour y arriver, il est nécessaire de faire preuve de souplesse afin de répondre
aux besoins des cultures spécifiques dans le cadre réglementaire
en enlevant l’épreuve préalable à l’enregistrement et à l’évaluation
de la valeur, le cas échéant. En réduisant le fardeau réglementaire, on s’attend à une plus grande diversification des types de
variétés disponibles à mesure que des restrictions fondées sur la
valeur visant certaines cultures seront abolies. De plus, on prévoit une augmentation des investissements dans la recherche sur
les nouvelles variétés, puisque l’on pourrait mieux prévoir l’admissibilité des variétés à l’enregistrement. On s’attend à ce que
cette mesure se solde par un plus grand choix de variétés pour les
producteurs, permettant ainsi de mieux répondre aux différents
besoins agronomiques des producteurs et aux besoins particuliers
en matière de qualité des utilisateurs finaux. Le nouveau système
d’enregistrement des variétés vise également à réduire les retards
relatifs à la disponibilité des variétés pour les producteurs et à
écarter les obstacles potentiels à l’innovation. Le nouveau cadre
vise à réduire le fardeau réglementaire pour les créateurs de variétés et à améliorer les choix pour les producteurs tout en respectant
le nombre et la diversité des variétés qui leur sont disponibles.
Les objectifs des modifications proposées sont conformes au
cadre stratégique pour l’agriculture, Cultivons l’avenir, des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux pour un « secteur de
l’agriculture, de l’agroalimentaire et des produits agro-industriels
innovateur et rentable qui saisit les occasions en répondant aux
demandes du marché et qui contribue à la santé et au bien-être des
Canadiens ». De plus, les modifications sont conformes à la Directive du Cabinet sur la rationalisation de la réglementation et à
l’Initiative d’allégement du fardeau de la paperasserie visant à
réduire le fardeau réglementaire.
The proposed new framework would change registration requirements, reduce the number of steps and time required to register varieties and increase the predictability of registration decisions. This would be accomplished by introducing the flexibility
to address crop-specific needs in the regulatory framework by
removing requirements for pre-registration testing and merit assessment, where appropriate. Reducing regulatory burden is expected to lead to greater diversity in the types of varieties available as merit-based restrictions would be removed for some crop
kinds. Also, it is expected that there would be an increase in investment in research in new varieties due to greater predictability
in the eligibility of varieties for registration. It is expected that the
cumulative effect would be greater choice in the varieties available to producers which would better address producers’ different
agronomic needs and end users’ unique quality needs. The proposed new variety registration system also aims to reduce time
delays in new varieties becoming available to producers and to
remove potential barriers to innovation. As such, the proposed
new framework aims to reduce regulatory burden for variety developers and to improve the choices for producers with respect to
the number and diversity of varieties available to them.
The objectives of the proposed amendments are consistent with
Canada’s federal, provincial, and territorial governments’ Growing Forward policy framework for a profitable and innovative
agriculture, agri-food and agri-based products industry that seizes
opportunities in responding to market demands and contributes to
the health and well-being of Canadians. In addition, the amendments are in line with the Government of Canada’s Cabinet Directive on Streamlining Regulation and with the Paper Burden
Reduction Initiative to reduce regulatory burden.
Description
Description
The Regulations require that varieties of specified kinds of
crops be registered prior to the sale of seed in Canada and prior to
import of seed into Canada. The purpose of variety registration is
Le Règlement exige que les variétés de types de cultures spécifiques soient enregistrées avant la vente et l’importation de semences au Canada. L’enregistrement des variétés permet d’assurer
Le 28 juin 2008
to provide government oversight to ensure that health and safety
requirements are met and that information related to the identity
of the variety is available to regulators to prevent fraud. It also
facilitates seed certification, the international trade of seed and
the tracking and tracing of varieties in commercial channels. The
current Schedule III to the Regulations lists 52 agricultural field
crop kinds of crops that are subject to variety registration.
Some agricultural kinds of field crops have been exempted
from variety registration as traditional registration requirements
proved to be ineffective or burdensome for those kinds of crops
(e.g. corn and turf grasses). This led, in part, to a review of the
variety registration system in the late 1990s and, ultimately, to the
proposed more flexible variety registration system.
Gazette du Canada Partie I
1981
une surveillance gouvernementale afin que les exigences en matière de santé et de sécurité soient respectées et que des renseignements sur l’identité de la variété soient accessibles aux organismes de réglementation afin de prévenir la fraude. Il facilite
également la certification des semences, le commerce international des semences, et le suivi et la localisation des variétés dans les
réseaux commerciaux. L’annexe III actuelle du Règlement énumère 52 types de grandes cultures agricoles qui sont assujettis à
l’enregistrement des variétés.
Certains types de grandes cultures agricoles ont été exemptés
de l’enregistrement des variétés puisque les exigences initiales
relatives à l’enregistrement se sont avérées inefficaces ou excessives pour ces types de cultures (par exemple, le maïs et les graminées à gazon). Par conséquent, on a mené un examen du système d’enregistrement des variétés vers la fin des années 1990 en
plus de prendre d’autres mesures qui ont finalement mené à la
création du système d’enregistrement souple proposé.
Current variety registration system
Système actuel d’enregistrement des variétés
The registration of a new variety currently includes a mandatory merit assessment to determine whether the variety is equal or
superior to appropriate reference varieties for one or more criteria
established for that kind of crop.
Recommending committees play a key role in the administration of pre-registration testing and merit assessment for candidate
varieties. The membership of recommending committees includes
scientists, plant breeders, industry representatives and others who
have the expertise required to administer and evaluate the testing
of varieties and to assess their merit. Recommending committees
are approved by the Minister to make recommendations to the
Registrar (CFIA) respecting the testing and merit of varieties.
L’enregistrement actuel d’une nouvelle variété nécessite une
évaluation obligatoire de la valeur afin de déterminer si elle est
égale ou supérieure aux variétés de référence pertinentes par rapport à un ou plusieurs des critères établis pour ce type de culture.
Les comités de recommandation jouent un rôle clé dans l’administration des examens préalables à l’enregistrement et l’évaluation de la valeur pour les variétés candidates. Les membres des
comités de recommandation comprennent des scientifiques, des
sélectionneurs de végétaux, des représentants de l’industrie et
d’autres intervenants ayant l’expertise nécessaire pour administrer
et évaluer les examens des variétés et évaluer leur valeur. Les
comités de recommandation sont approuvés par le ministre et
chargés de présenter des recommandations au registraire (ACIA)
en ce qui concerne l’épreuve et la valeur des variétés.
Steps to register a variety in the current variety registration
system
Étapes de l’enregistrement d’une variété dans le système actuel
d’enregistrement des variétés
(a) Pre-registration variety testing
a) Épreuve des variétés préalable à l’enregistrement
To evaluate new varieties prior to registration, field trials, and
sometimes laboratory tests, are conducted to evaluate agronomic
characteristics, disease tolerance and quality characteristics. The
specific testing requirements vary by the kind of crop. A standard
set of data is collected according to testing protocols established
by recommending committees and approved by the Registrar
(CFIA). Recommending committees review each trial or test
to ensure that the testing was conducted according to approved
protocols.
Pour évaluer les nouvelles variétés avant leur enregistrement,
des essais au champ, et parfois des essais en laboratoire, sont effectués afin d’évaluer les propriétés agronomiques, la tolérance
aux maladies et les caractéristiques de la qualité. Les exigences
précises en matière d’examen varient selon le type de culture. Un
ensemble normalisé de données est recueilli conformément aux
protocoles d’essai établis par les comités de recommandation et
approuvés par le registraire (ACIA). Les comités de recommandation analysent chaque essai afin de s’assurer que l’examen a été
effectué conformément aux protocoles approuvés.
(b) Merit assessment
b) Évaluation de la valeur
After the validity of the pre-registration testing is confirmed,
recommending committees carry out a merit assessment based on
the results of pre-registration testing to determine whether each
candidate variety is equal or superior to appropriate reference
varieties for the agronomic, quality and/or disease characteristics
that render the variety of value for a particular use in a specific
area of Canada. The merit assessment consists of a comparison of
the specific characteristics of the candidate variety with those of
standard reference varieties grown alongside the candidate variety. Merit criteria are specific to the kinds of crops, are established by recommending committees and approved by the Registrar
(CFIA). In some cases, merit requirements may be considered
burdensome and a barrier to innovation and investment in the development of varieties.
Lorsque la validité de l’épreuve préalable à l’enregistrement est
confirmée, les comités de recommandation évaluent la valeur de
chaque variété en fonction des résultats de l’épreuve préalable à
l’enregistrement afin de déterminer si elle est égale ou supérieure
à celle des variétés de référence pertinentes quant aux propriétés
agronomiques, à la tolérance aux maladies et à la qualité qui en
rendent l’utilisation avantageuse à des fins particulières dans une
région donnée du Canada. L’évaluation de la valeur consiste en
une comparaison des caractéristiques particulières de la variété
candidate avec celles des variétés de référence normalisées produites à côté de la variété candidate. Les critères de valeur sont
propres aux types de cultures, établis par les comités de recommandation et approuvés par le registraire (ACIA). Dans certains
cas, les exigences en matière de valeur peuvent être considérées
comme étant excessives et peuvent constituer un obstacle à l’innovation et à l’investissement dans la création de nouvelles variétés.
1982
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
(c) Recommendation for variety registration
c) Recommandation pour l’enregistrement des variétés
Following the merit assessment, recommending committees
make a recommendation to the Registrar (CFIA) respecting the
testing and merit of the candidate variety.
À la suite de l’évaluation de la valeur, les comités de recommandation formulent une recommandation au registraire (ACIA)
concernant l’examen et la valeur de la variété candidate.
(d) Application for variety registration
d) Demande d’enregistrement d’une variété
Registration of a variety requires submission of an application
package to the CFIA. The application package includes a representative reference sample, the pedigree of the variety, a description of the characteristics of the variety, an indication of whether
it is a PNT, a recommendation from a recommending committee
and results of testing that demonstrate merit and support claims.
Information contained in the application must demonstrate that
the variety meets health and safety standards and that the variety
is distinguishable, uniform, and stable.
The Registrar (CFIA) makes the decision to register a new
variety based on the information in the application for variety
registration.
Pour enregistrer une variété, une demande doit être présentée à
l’ACIA. Le dossier de demande comprend un échantillon de référence représentatif, la généalogie de la variété, une description
des caractéristiques de la variété, s’il s’agit d’un VCN, une recommandation d’un comité de recommandation et les résultats de
l’examen qui démontrent la valeur et appuient les allégations. Les
renseignements contenus dans la demande doivent démontrer que
la variété respecte les normes de santé et de sécurité et qu’elle est
distinguable, uniforme et stable.
Le registraire (ACIA) prend la décision d’enregistrer une nouvelle variété en se fondant sur les renseignements contenus dans
la demande d’enregistrement.
Proposed variety registration system
Système d’enregistrement des variétés proposé
The proposed system would introduce a range of options with
respect to pre-registration testing and merit assessment requirements for individual kinds of crops while maintaining an appropriate level of government oversight. It would impose three
unique levels of requirements for variety registration. In this regard, it is proposed to partition the list of all kinds of crops requiring variety registration (Schedule III to the Regulations) into three
parts with differing pre-registration testing and merit assessment
requirements for each part.
Le système proposé offre une gamme d’options relatives aux
exigences en matière d’examens préalables à l’enregistrement et
d’évaluation de la valeur pour chaque type de culture tout en
maintenant un niveau approprié de surveillance gouvernementale.
Il comprend trois niveaux uniques d’exigences relatives à l’enregistrement. À cet égard, la liste de tous les types de cultures qui
doivent être enregistrés (annexe III du Règlement) serait divisée
en trois parties dont les exigences en matière d’examens préalables à l’enregistrement et d’évaluation de la valeur seraient
différentes.
Les modifications réglementaires proposées comprennent :
a) la division de l’annexe III en parties I, II et III, et la particularité des exigences uniques de chaque partie;
b) le classement des types de cultures dans les parties I, II et III
de l’annexe III;
c) les changements apportés aux responsabilités des comités de
recommandation pour refléter les différences dans leurs rôles
de recommandation des variétés des parties I ou II de l’annexe III;
d) des modifications diverses.
The proposed regulatory amendments include
(a) partitioning of Schedule III into Parts I, II and III, and
specification of unique requirements for each part;
(b) placement of crop kinds into Parts I, II and III of Schedule III;
(c) changes to the responsibilities of recommending committees to reflect differences in their roles for recommendation of
varieties in Parts I or II of Schedule III; and
(d) miscellaneous amendments.
(a) Registration requirements for varieties of crop kinds in
Parts I, II or III of Schedule III
(i) Basic requirements for variety registration
Registration of new varieties of all crop kinds in Schedule III
would continue to require the submission of an application
package to the CFIA and the payment of a fee of $875. The
application package would include a representative reference
sample, the pedigree of the variety, a description of the characteristics of the variety, an indication of whether the variety is a
PNT, and data to support claims. Information contained in the
application would be required to demonstrate that the variety
meets health and safety standards and that it is distinguishable
(unique), uniform, and stable. This information would maintain
the CFIA’s ability to monitor and trace seed in the marketplace,
to undertake compliance and enforcement actions, to certify the
varietal identity and purity of seed, to prevent fraud, and to
provide appropriate oversight of PNTs.
(ii) Part I of Schedule III (status quo)
Varieties of crop kinds in Part I would continue to require preregistration testing and merit assessment. An application to the
Registrar (CFIA) for registration containing the information to
satisfy the basic requirements for variety registration (noted
above) would also be required. The registration of varieties
a) Exigences relatives à l’enregistrement des variétés des types
de cultures des parties I, II et III de l’annexe III
(i) Exigences fondamentales relatives à l’enregistrement des
variétés
L’enregistrement de nouvelles variétés de tous les types de
cultures de l’annexe III continuerait de nécessiter la présentation d’une demande à l’ACIA et le paiement des frais de 875 $.
Le dossier de demande comprendrait un échantillon de référence représentatif, la généalogie de la variété, une description
des caractéristiques de la variété, une indication pour déterminer s’il s’agit d’un VCN et des données pour appuyer les allégations. Les renseignements contenus dans la demande sont
exigés pour démontrer que la variété respecte les normes de
santé et de sécurité et qu’elle est distinguable (unique), uniforme et stable. Ces renseignements permettraient à l’ACIA de
continuer à surveiller et à retracer les semences sur le marché, à
prendre des mesures pour vérifier le respect de la réglementation et pour veiller à son application, à certifier l’identité et la
pureté variétales des semences, à prévenir la fraude, et à assurer une surveillance appropriée des VCN.
(ii) Partie I de l’annexe III (statu quo)
Des examens préalables à l’enregistrement et une évaluation de
la valeur seraient toujours nécessaires pour les variétés de types
Le 28 juin 2008
would continue to require testing pursuant to protocols approved by a recommending committee as well as merit assessment in order to be registered in Canada. A recommendation
from a recommending committee respecting the testing and
merit of a candidate variety would continue to be required as
part of the variety application package. There would be cropspecific flexibility with respect to the type of testing and merit
assessment requirements. Subsection 67.1(1) of the Regulations would be added to clarify the requirements for eligibility
for variety registration of a variety of a crop kind listed in Part I.
In conjunction with this regulatory change proposal, the CFIA
would continue to revise its policies to increase the flexibility
and effectiveness of the variety registration system. This would
include a revision of policies that require assessment of the
agronomic, quality, and disease merit criteria to allow for merit
to be specifically defined as one type of characteristic (e.g. quality only) if there is rationale and consensus for this change.
(iii) Part II of Schedule III (removal of merit assessment
requirement)
Varieties of crop kinds in Part II of Schedule III would require
pre-registration testing but not merit assessment. An application to the Registrar (CFIA) for registration containing the
information to satisfy the basic requirements for variety registration (noted above) would also be required. In addition, a recommendation from a recommending committee indicating that
the variety has been tested according to approved protocols
would be required as part of the variety application package.
Subsection 67.1(2) of the Regulations would be added to specify the requirements for eligibility for variety registration of a
variety of a crop kind listed in Part II.
A significant number of stakeholder groups have indicated
their preference for pre-registration testing to be retained and to
be provided as an option in the proposed system; creation of
Part II provides for this.
(iv) Part III of Schedule III (Listing)
Varieties of crop kinds in Part III would not require preregistration testing or merit assessment. Therefore, a recommendation from a recommending committee would not be required. However, an application to the Registrar (CFIA) for
registration containing the information to satisfy the basic requirements for variety registration (noted above) would still be
required. Subsection 67.1(3) of the Regulations would be
added to specify the requirements for eligibility for registration
of a variety of a crop kind listed in Part III.
Gazette du Canada Partie I
1983
de cultures de la partie I. Une demande d’enregistrement contenant des renseignements visant à répondre aux exigences de
base relatives à l’enregistrement (citées précédemment) devrait
aussi être présentée au registraire (ACIA). Avant leur enregistrement au Canada, les variétés devraient faire l’objet d’examens conformes aux protocoles approuvés par un comité de
recommandation et d’une évaluation de la valeur. Une recommandation d’un comité de recommandation qui respecte l’examen et la valeur d’une variété candidate devrait continuer à être
comprise dans le dossier de demande. Les exigences en matière
d’examen et d’évaluation de la valeur profiteraient d’une souplesse propre à la culture. Le paragraphe 67.1(1) du Règlement
serait ajouté pour clarifier les conditions d’admissibilité à
l’enregistrement d’une variété d’un type de culture énuméré à
la partie I.
En plus du changement réglementaire proposé, l’ACIA continuerait de revoir ses politiques afin d’accroître la souplesse et
l’efficacité du système d’enregistrement des variétés, ce qui
comprendrait un examen des politiques qui exigent l’évaluation
des propriétés agronomiques, de la qualité et de la tolérance
aux maladies afin de permettre à la valeur d’être précisément
définie par un seul type de caractéristique (par exemple, la qualité seulement) lorsque le changement est justifié et approuvé.
(iii) Partie II de l’annexe III (abolition de l’exigence en matière
d’évaluation de la valeur)
Des examens préalables à l’enregistrement sans évaluation de
la valeur devraient être effectués pour les variétés de types de
cultures de la partie II de l’annexe III. Une demande d’enregistrement contenant des renseignements visant à répondre aux
exigences fondamentales relatives à l’enregistrement (citées
précédemment) devrait être présentée au registraire (ACIA).
De plus, une recommandation d’un comité de recommandation
indiquant que la variété a fait l’objet d’examens conformes aux
protocoles approuvés devrait être comprise dans le dossier de
demande. Le paragraphe 67.1(2) du Règlement serait ajouté
pour clarifier les conditions d’admissibilité à l’enregistrement
d’une variété d’un type de culture énuméré à la partie II.
Un grand nombre de groupes d’intervenants préfèrent le maintien des examens préalables à l’enregistrement et proposent que
cette option soit offerte dans le système proposé; la création de
la partie II inclut cela.
(iv) Partie III de l’annexe III (Liste)
Aucune épreuve préalable à l’enregistrement ou à l’évaluation
de la valeur ne serait nécessaire pour les variétés de types de
cultures de la partie III. Ainsi, aucune recommandation d’un
comité de recommandation ne serait requise. Cependant, une
demande d’enregistrement contenant des renseignements visant
à répondre aux exigences fondamentales relatives à l’enregistrement (citées précédemment) devrait tout de même être présentée au registraire (ACIA). Le paragraphe 67.1(3) du Règlement serait ajouté pour clarifier les conditions d’admissibilité à
l’enregistrement d’une variété d’un type de culture énuméré à
la partie III.
(b) Placement of crop kinds in Parts I, II and III of Schedule III
b) Classement des types de cultures dans les parties I, II et III de
l’annexe III
Once the framework for the flexible registration system is established, it is expected that a series of additional changes to registration requirements for individual crop kinds would be considered. In order for a specific crop kind to move from one part of
Schedule III to another, a regulatory amendment would be required. These subsequent regulatory amendments would proceed
once rationale and consensus for change have been established
through the CFIA’s consultation with individual crop sectors.
Une fois le cadre du système d’enregistrement souple établi,
une série de modifications supplémentaires aux exigences relatives à l’enregistrement de types de cultures sera envisagé. Pour
qu’un type de culture particulier passe d’une des parties de
l’annexe III à une autre, une modification réglementaire serait
nécessaire. Ces modifications réglementaires ultérieures ne seraient effectuées qu’une fois les modifications justifiées et approuvées, après des consultations de l’ACIA avec les secteurs des
semences.
1984
Canada Gazette Part I
Throughout CFIA’s recent public consultations, it was emphasized that the proposed amendments are intended to create the
framework for a flexible registration system and not to proceed
with placement of crop kinds within the proposed Schedule III
that differ from the status quo. However, current requirements for
drafting of regulations dictate that in order to create the new
framework, at least one crop kind must be listed in each of the
three proposed parts of Schedule III.
Therefore, each of the proposed parts of Schedule III would list
at least one crop kind. Part III would list non-ornamental sunflower and potatoes for commercial production; Part II would list
buckwheat and safflower; and Part I would list all remaining crop
kinds requiring variety registration.
Crop kinds that were previously exempt from registration and
not listed in Schedule III (e.g. corn, food-type soybean, and turf
grasses) would continue to be exempt from variety registration in
Canada at this time.
June 28, 2008
Lors de récentes consultations publiques réalisées par l’ACIA,
on a souligné que les modifications proposées visent à établir le
cadre d’un système d’enregistrement souple et non à procéder au
classement des types de cultures dans l’annexe III proposée qui
diffèrent du statu quo. Cependant, pour établir le nouveau cadre,
les exigences actuelles en matière de rédaction de la réglementation exigent qu’au moins un type de culture soit énuméré dans
chacune des trois parties de l’annexe III.
Ainsi, chacune des parties proposées de l’annexe III énumérerait au moins un type de culture. La partie III comprendrait le
tournesol non ornemental et la pomme de terre pour la production
commerciale. La partie II comprendrait le sarrasin et le carthame,
et la partie I, tous les autres types de cultures qui doivent être
enregistrés.
Les types de cultures qui étaient précédemment exempts de
l’enregistrement et qui ne faisaient pas partie de l’annexe III (par
exemple le maïs, le soja alimentaire et les graminées à gazon)
continueraient pour l’instant d’être exempts de l’enregistrement
des variétés au Canada.
(c) Responsibilities of recommending committees
c) Responsabilités des comités de recommandation
Section 65.1 of the Regulations would be added to define the
responsibilities of recommending committees with respect to crop
kinds listed in Part I or II of Schedule III. The definition of a recommending committee would also be amended. The Registrar
would continue to review recommending committees’ protocols
annually to determine whether the established pre-registration
testing and merit assessment procedures are based on scientific
principles and are appropriate to the committee’s mandate under
the authority of the Regulations. In addition, the Registrar would
continue to review the governance procedures of the committee
itself to verify that it is operating in a fair, consistent, transparent,
and efficient manner.
In practical terms, the role of recommending committees would
remain unchanged for varieties of crop kinds in Part I. Recommending committees would continue to play a key role in the
administration of pre-registration testing and merit assessment for
candidate varieties.
For crop kinds in Part III, recommending committees would
not be required.
L’article 65.1 du Règlement serait ajouté afin de définir les responsabilités des comités de recommandation quant aux types de
cultures énumérés à la partie I ou II de l’annexe III. La définition
d’un comité de recommandation serait également modifiée. Le
registraire continuerait d’examiner tous les ans les protocoles des
comités de recommandation afin de déterminer si les procédures
établies relatives aux examens préalables à l’enregistrement et à
l’évaluation de la valeur sont fondées sur des principes scientifiques et sont pertinentes à leur mandat en vertu du Règlement. De
plus, le registraire continuerait d’examiner les procédures de gouvernance des comités afin de vérifier si ces derniers administrent
les activités de façon juste, consistante, transparente et efficace.
Sur le plan pratique, le rôle des comités de recommandation
demeurerait inchangé en ce qui a trait aux variétés des types de
cultures de la partie I. Les comités de recommandation continueraient de jouer un rôle clé en faisant passer des examens préalables à l’enregistrement et à l’évaluation de la valeur pour les variétés candidates.
Pour les types de cultures de la partie II, le rôle des comités de
recommandation serait de déterminer les exigences en matière
d’examen et de s’assurer que les examens des variétés candidates
sont effectués conformément aux protocoles pertinents. Aucune
évaluation de la valeur ne serait requise.
Des comités de recommandation ne seraient pas nécessaires
pour les types de cultures de la partie III.
(d) Miscellaneous amendments
d) Modifications diverses
The proposed amendments include some miscellaneous amendments not resulting from the creation of the framework for a
flexible variety registration system. In order to align the Regulations with current regulatory drafting guidelines, Section 72, “Refusal to Register” would be reworded and moved to Section 67.1,
“Eligibility Requirements for Variety Registration.” This amendment would be strictly to reverse the negative language of the
stipulations for refusal to register to change them to requirements
for eligibility for registration. This amendment would not change
the requirements for registration currently in practice. For example, the current stipulation to refuse a registration when “the variety is indistinguishable from a variety already registered” would
be changed to a stipulation that a variety is eligible for registration if “the variety is distinguishable from all other varieties registered in Canada”. However, in practice, there would be no change
in the Registrar’s procedures to assess the distinguishability of a
variety based on the pedigree of the variety.
Les modifications proposées comprennent certaines modifications diverses qui ne découlent pas de l’établissement du cadre
d’un système d’enregistrement des variétés souple. Afin d’harmoniser le Règlement avec les lignes directrices réglementaires relatives à la rédaction, l’article 72, « Refus d’enregistrement », serait
reformulé et placé sous l’article 67.1, « Conditions d’admissibilité
des variétés à l’enregistrement ». Cette modification servirait
strictement à annuler le libellé négatif des dispositions sur le refus
d’enregistrement pour en faire des exigences relatives à l’enregistrement des variétés. Cette modification ne changerait pas les
exigences relatives à l’enregistrement présentement établies. Par
exemple, la disposition actuelle sur le refus d’enregistrement
lorsque « la variété ne se distingue pas d’une variété déjà enregistrée » serait changée pour une disposition énonçant qu’une variété
peut être enregistrée si elle se distingue de toutes les autres variétés qui ont été enregistrées au Canada ou le sont présentement.
Cependant, en pratique, les procédures du registraire pour évaluer
For crop kinds in Part II, the role of recommending committees
would be to determine the testing requirements and to ensure that
the testing of candidate varieties has been carried out using appropriate protocols; no assessment of merit would be required.
Le 28 juin 2008
In addition, to respond to technological advances, an amendment would be made to subparagraph 67(1)(b)(iii) of the Regulations to allow submission of digital images or photographic slides
that detail plant morphology for potato varieties.
Regulatory and non-regulatory options considered
The following options were considered.
Gazette du Canada Partie I
1985
le caractère distinctif d’une variété selon sa généalogie ne subiraient aucun changement.
De plus, pour répondre aux avancées technologiques, une modification serait apportée au sous-alinéa 67(1)b)(iii) du Règlement
afin de permettre la présentation d’images numériques ou de diapositives photographiques qui exposent en détail la morphologie
végétale des variétés de pommes de terre.
Options réglementaires et non réglementaires considérées
Les options suivantes ont été étudiées.
Option one — Status quo
Option un — Statu quo
Currently, varieties of all crop kinds requiring variety registration are subject to mandatory pre-registration testing and merit
assessment requirements. However, these requirements are not
effective for all crop kinds and, therefore, specific needs of individual crop sectors may not be addressed in the current system. In
addition, these pre-registration testing and merit assessment requirements add to the time and resource costs of commercialization of new varieties. The lack of flexibility in the current system
reduces opportunities for the introduction of innovative new varieties of some crop kinds and creates barriers to diversification,
innovation and competitiveness.
This option does not adequately address the changing needs of
seed and crop sector stakeholders or the differences among individual crop sectors.
Présentement, les variétés de tous les types de cultures qui doivent être enregistrés sont assujetties à des exigences obligatoires
en matière d’examens préalables à l’enregistrement et à l’évaluation de la valeur. Cependant, ces exigences ne sont pas efficaces
pour tous les types de cultures, et les besoins particuliers des secteurs des cultures peuvent donc ne pas être satisfaits en vertu du
système actuel. De plus, les exigences relatives aux examens préalables à l’enregistrement et à l’évaluation de la valeur augmentent
les coûts liés au temps et aux ressources de la commercialisation
de nouvelles variétés. Le manque de souplesse du système actuel
réduit les débouchés pour l’introduction de nouvelles variétés
novatrices de certains types de cultures et dresse des obstacles à la
diversification, à l’innovation et à la compétitivité.
Cette option ne répond pas adéquatement aux besoins changeants des intervenants des secteurs des semences et des cultures
et ne traite pas des différences entre les secteurs de cultures.
Option two — Removal of variety registration
Option deux — Abolition de l’enregistrement des variétés
The seed and crop sectors generally oppose the wholesale deregulation of seed. Variety registration is intricately woven into
the Canadian seed certification system and the structure of the
seed regulatory system. Removal of variety registration has the
potential to reduce consumer acceptance of and confidence in
Canadian seed. This option would reduce the CFIA’s capacity to
monitor and trace seed in the marketplace, and may negatively
impact the CFIA’s ability to ensure the integrity and the safety of
seed in Canada. Alternative mechanisms would need to be developed to satisfy requirements for the international trade of seed
which requires that varieties be registered on an official list.
Les secteurs des semences et des cultures s’opposent généralement à la déréglementation globale des semences. L’enregistrement des variétés fait partie intégrante du système canadien de
certification des semences et de la structure du système de réglementation des semences. L’abolition de l’enregistrement des variétés pourrait avoir une incidence sur l’acceptation par les consommateurs des semences canadiennes en plus d’ébranler leur
confiance envers elles. Cette option réduirait le pouvoir de
l’ACIA de surveiller et de retracer les semences sur le marché et
pourrait nuire à la capacité de l’ACIA d’assurer l’intégrité et
l’innocuité des semences au Canada. Des mécanismes de rechange devraient alors être établis pour répondre aux exigences
relatives au commerce international des semences, lequel exige
que les variétés soient enregistrées sur une liste officielle.
Option three — Flexible variety registration (preferred option)
Option trois — Enregistrement des variétés souple
(option préférée)
A dynamic, flexible registration system that accommodates the
needs of all crop kinds on a crop-by-crop basis would enable
appropriate, timely, and cost-effective responses to changing conditions in the agricultural sector and, where appropriate, would
reduce regulatory burden while maintaining appropriate government oversight. This could be accomplished by creating three
regulatory options (Parts I, II and III of Schedule III to the Regulations) with varying registration requirements. For all parts, variety registration requirements would continue to include basic
registration requirements that would enable the CFIA to ensure
that health and safety requirements are met, that information related to the identity of the variety is available to regulators to
prevent fraud, and to facilitate seed certification, the international
trade of seed, and the tracking and tracing of varieties in commercial channels. The three parts would have different pre-registration
testing and merit assessment requirements. Over time, crop kinds
would be placed in the most appropriate part based on the level of
government oversight required for the crop kind.
Un système d’enregistrement dynamique et souple qui répond
aux besoins de tous les types de cultures permettrait des interventions appropriées, opportunes et rentables face au changement des
conditions dans le secteur agricole et, le cas échéant, réduirait
le fardeau réglementaire tout en maintenant une surveillance
gouvernementale appropriée. Pour ce faire, trois options réglementaires, dont les exigences varieraient, pourraient être créées
(parties I, II et III de l’annexe III du Règlement). Pour toutes les
parties, les exigences relatives à l’enregistrement des variétés continueraient de comprendre des exigences de base qui permettraient à l’ACIA de s’assurer du respect des exigences en matière
de santé et de sécurité et de l’accessibilité des renseignements
relatifs à l’identité de la variété pour les organismes de réglementation afin de prévenir la fraude et de faciliter la certification des
semences, le commerce international des semences ainsi que le
suivi et la localisation des variétés dans les réseaux commerciaux.
Les exigences en matière d’examens préalables à l’enregistrement
et d’évaluation de la valeur des trois parties seraient différentes.
1986
Canada Gazette Part I
Option three is recommended. It would establish a flexible variety registration system to accommodate specific needs of different crop sectors and, where appropriate, reduce regulatory burden
while maintaining appropriate government oversight. This option
is expected to support the long-term growth of the seed sector and
Canadian agriculture, to allow for innovation, and to provide for
producer choice while continuing to maintain CFIA’s role in
health and safety, fraud prevention, facilitation of seed certification, the international trade of seed, and the tracking and tracing
of varieties in commercial channels.
June 28, 2008
Au fil du temps, les types de cultures seraient classés dans la partie pertinente selon le niveau de surveillance gouvernementale
requis pour le type de culture.
La troisième option est recommandée. Elle permettrait d’établir
un système d’enregistrement des variétés souple pour répondre
aux besoins particuliers des différents secteurs de cultures et, le
cas échéant, de réduire le fardeau réglementaire tout en maintenant la surveillance gouvernementale appropriée. Cette option
pourrait appuyer la croissance à long terme du secteur des semences et de l’industrie agricole canadienne, permettre l’innovation,
et offrir un choix aux producteurs tout en maintenant le rôle de
l’ACIA en matière de santé et de sécurité, de prévention de la
fraude, de l’amélioration du processus de certification des semences, du commerce international des semences, et du suivi et de la
localisation des variétés dans les réseaux commerciaux.
Benefits and costs
Avantages et coûts
General characterization of the current seed and
crop sectors
Caractérisation générale des secteurs des semences et
des cultures
The seed and crop sectors in Canada include developers of varieties, seed growers, seed companies, crop and livestock producers, grain handlers and agri-food processors. In 2007, there were
approximately 200 active, recognized plant breeders, including
approximately 85 public and 115 private breeders (Canadian Seed
Growers’ Association [CSGA]), approximately 4 500 seed growers were CSGA members (not including potatoes), approximately
800 seed potato growers were identified in Canada (CFIA Seed
Potato Section), and over 130 seed companies were members of
the Canadian Seed Trade Association (CSTA). It was estimated
that 195 000 farmers produced field crops in Canada in 2006 (Statistics Canada). The 2006 Census of Agriculture also reported the
production of all kinds of crop on over 35.9 million hectares with
a value of over $14 billion for 2006 (Statistics Canada).
Au Canada, les secteurs des semences et des cultures comprennent les créateurs de variétés, les producteurs de semences, les
établissements semenciers, les producteurs agricoles, les éleveurs
d’animaux de ferme, les manutentionnaires de grain et les transformateurs de produits agroalimentaires. En 2007, il y avait environ 200 sélectionneurs de végétaux qui menaient officiellement
des activités commerciales. Environ 85 d’entre eux provenaient
du secteur public et 115, du secteur privé (Association canadienne
des producteurs de semences [ACPS]). L’ACPS comptait quelque
4 500 producteurs de semences (sans compter les producteurs de
pommes de terre de semence) alors que 800 producteurs de pommes de terre de semence ont été répertoriés par la Section des
pommes de terre de semence de l’ACIA et que plus de 130 semenciers étaient membres de l’Association canadienne du commerce des semences (ACCS). On estime que 195 000 agriculteurs
canadiens produisaient des plantes de grande culture en 2006
(Statistique Canada). Le Recensement de l’agriculture de 2006 a
également révélé que la production de cultures, toutes variétés
confondues, s’étendait sur 35,9 millions d’hectares, pour une
valeur de plus de 14 milliards de dollars en 2006 (Statistique
Canada).
Le commerce international des semences contribue grandement
à l’économie canadienne. Les exportations de semences s’élevaient à 340 millions de dollars pour la saison 2006-2007 (ACCS),
tandis que les exportations de pommes de terre de semence se
chiffraient à 41 millions de dollars environ pour la même période
(Industrie Canada). En outre, en 2007, l’ACCS estimait que la
valeur totale du secteur des semences atteignait 770 millions de
dollars (en excluant les pommes de terre de semence).
Les variétés de 52 types de cultures doivent être enregistrées au
Canada. À l’heure actuelle, 2 700 d’entre elles le sont déjà. En
moyenne, plus de 160 nouvelles variétés sont enregistrées par
année.
International trade of seed significantly contributes to Canada’s
economy. The total seed exports from Canada were valued at over
$340 million for the 2006-2007 season (CSTA) with seed potato
exports of approximately $41 million for that same period (Industry Canada). In addition, in 2007, CSTA estimated that the total
value of the seed sector was $770 million (not including seed
potatoes).
Currently, over 2 700 varieties of the 52 kinds of crop requiring
variety registration are registered in Canada. On average, more
than 160 new varieties are registered each year.
Impacts of proposed flexible variety registration system
Impacts du nouveau système d’enregistrement des variétés
The stakeholders who would be affected by the proposed
amendments include developers of varieties, seed growers, producers (farmers), down-stream processors and end-users. Due to
data limitations on the expected impacts on stakeholder groups, a
general qualitative impact assessment rather than a quantitative
benefit-cost analysis is presented below for the impacts associated
with the creation of a more flexible variety registration framework. More specific impacts for the four kinds of crop that would
be placed in Parts II and III of Schedule III are available online at
www.inspection.gc.ca.
Les modifications proposées toucheraient, entre autres, les
créateurs de variétés, les producteurs de semences, les producteurs agricoles, les transformateurs et les utilisateurs finaux.
Comme il existe peu de données relativement aux incidences prévues sur les groupes d’intervenants, il fallait présenter une évaluation qualitative et globale des impacts, plutôt qu’une analyse
quantitative des coûts et des avantages, pour expliquer les impacts
qui découlent de la création d’un cadre d’enregistrement des variétés souple. On peut consulter la description des impacts spécifiques sur les quatre types de cultures qui seraient classifiés dans
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1987
In accordance with the Cabinet Directive on the Environmental
Assessment of Policy, Plan and Program Proposals, a preliminary scan of environmental effects was conducted. The scan concluded that minimal environmental effect will occur in the undertaking of this proposal and the requirement for detailed analysis is
not warranted.
les parties II et III de l’annexe III en ligne à l’adresse www.
inspection.gc.ca.
À lui seul, l’établissement d’un cadre d’enregistrement des variétés souple ne pourrait entraîner ni coût ni avantage. Il pourrait
néanmoins faire en sorte que chaque modification des exigences
relatives à l’enregistrement des variétés d’un type de culture génère des coûts et des avantages dans le futur. Étant donné que
n’importe quel des 52 types de cultures qui doivent être enregistrés pourrait éventuellement être classé dans la partie II ou III, les
impacts décrits plus bas pourraient affecter ultérieurement une
grande partie des secteurs des semences et des cultures. Il faudra
cependant apporter des modifications réglementaires et procéder à
une évaluation des impacts sur une culture donnée afin de modifier les exigences en matière d’enregistrement visant chaque type
de culture.
Conformément à la Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes, un examen préliminaire des effets environnementaux a été
effectué. Il a permis de conclure que l’adoption de cette proposition
n’occasionnerait qu’un minimum d’effets environnementaux et
qu’il serait peut-être inutile de procéder à une analyse approfondie.
Potential impacts — Part I of Schedule III
Impacts possibles — Partie I de l’annexe III
There would be no incremental impacts associated with the
creation of Part I as this is the status quo.
La création de la partie I n’engendrerait aucun impact différentiel, car il s’agit du statu quo.
Potential impacts — Parts II and III of Schedule III
Impacts possibles — Parties II et III de l’annexe III
The removal of pre-registration testing (Part III) and merit assessment requirements (Parts II and III) would reduce the regulatory burden and associated costs for developers of new varieties
for those crop kinds listed in Parts II and III. It is expected that
the reduced regulatory burden would lead to more timely availability of varieties on the marketplace and would foster innovation and investment in variety development. Consequently, this is
expected to lead to an eventual increase in the number and diversity of registered varieties that would better address producers’
different agronomic needs and end users’ unique quality needs.
The increased number of variety applications would not likely
increase the CFIA resources required to review variety applications as it would be offset by the absence of pre-registration testing and merit assessment data to be reviewed.
L’abolition des exigences en matière d’examens préalables à
l’enregistrement (partie III) et d’évaluation de la valeur (parties II
et III) allégerait le fardeau réglementaire et les coûts associés aux
nouvelles variétés des types de cultures classifiés dans les parties II et III pour les créateurs de variétés. On prévoit que l’allègement du fardeau réglementaire permettrait d’accéder plus rapidement aux variétés sur le marché et encouragerait l’innovation
ainsi que l’investissement dans la création de nouvelles variétés,
ce qui devrait mener à une augmentation du nombre de variétés
enregistrées et à une diversification accrue de celles-ci, et mieux
répondre aux différents besoins agronomiques des producteurs
ainsi qu’aux besoins particuliers des utilisateurs finaux en matière
de qualité. Même si le nombre d’applications des variétés irait en
croissant, il serait improbable que l’ACIA ait à affecter plus de
ressources à leur examen, car elle n’aurait plus à étudier les données relatives aux examens préalables à l’enregistrement et à l’évaluation de la valeur.
Les comités de recommandation n’évalueraient plus la valeur
des variétés candidates à des fins d’enregistrement. Conséquemment, les créateurs de variétés n’investiraient plus dans la création
de nouvelles variétés sans savoir si elles remplissent les conditions requises pour être enregistrées et n’assumeraient plus les
risques ni les coûts connexes. La décision de commercialiser de
nouvelles variétés serait prise uniquement par les créateurs et ne
dépendrait pas d’une recommandation d’un comité selon la valeur
de la variété.
Si on abolissait les exigences en matière d’évaluation de la valeur qui s’appliquent aux nouvelles variétés des cultures classées
dans les parties II et III, de nouvelles variétés pourraient être enregistrées, sans restrictions sur les types de variétés et leur performance. Ce qui permettrait de commercialiser des variétés qui
ne satisfont pas aux exigences actuelles en matière de valeur telles qu’elles sont définies dans le cadre du système actuel. Les
producteurs pourraient déterminer les variétés qui sont avantageuses pour leur ferme, au lieu d’être limités aux variétés qui ont de
la valeur selon le système actuel. Cette façon de faire pourrait
néanmoins accroître le risque de pertes financières pour les producteurs si, par exemple, ils cultivaient une variété qui ne convient pas à leur région ou à l’utilisation finale. Comme c’est le cas
No costs or benefits would accrue solely for establishing a
more flexible variety registration framework; however, the framework would create the potential for costs and benefits to accrue in
the future each time the variety registration requirements for a
kind of crop are changed. Since any of the 52 kinds of crop requiring registration could be placed in Part II or III at some point
in the future, the impacts described below could apply in the future to a large portion of the seed and crop sectors. However,
regulatory change and crop-specific impact assessments would be
required to change registration requirements for individual kinds
of crop in the future.
Since recommending committees’ assessment of the merit of
candidate varieties would no longer be required for variety registration, developers would no longer have to assume the risks and
costs associated with investment in variety development without
the certainty that the variety would be eligible for registration.
This would allow the decision to commercialize new varieties to
be made solely by the developers and not to be dependent upon a
recommendation from a recommending committee.
Removal of merit assessment requirements for new varieties
for crop kinds listed in Parts II and III would result in new varieties being eligible for registration without restrictions on the
types of varieties or their performance. This would permit varieties to be marketed that would not have met merit requirements
as defined in the current system. This would allow producers to
decide which varieties have merit for their individual farms, instead of being restricted to varieties that the current system has
determined to have merit. This could, however, increase the risk
of economic losses to producers should they grow a variety that is
not suitable for their region or for the desired end use. As in the
current system, producers would have to carefully research varieties prior to making purchasing decisions.
1988
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
dans le système actuellement en place, les producteurs devraient
effectuer des recherches sur les variétés, et ce, de manière attentive, avant de prendre des décisions d’achat.
Specific impacts — Part II of Schedule III (Removal of merit
assessment requirements)
Impacts spécifiques — Partie II de l’annexe III (abolition des
exigences en matière d’évaluation de la valeur)
For new varieties of crop kinds in Part II, the time delays in
new varieties becoming available to producers could be reduced.
For example, to register a buckwheat variety in Canada under the
current regulations, four station-years of data are required to be
collected over a minimum of two years of variety registration
trials. For safflower, 15 station-years of data must be collected
over a minimum of three years of variety registration trials. Reduced registration requirements may enable a somewhat quicker
return on the developer’s investment in research and development. This efficiency would mainly be associated with the elimination of the time required to wait for the recommending committees to carry out the merit assessment.
On pourrait réduire le délai de commercialisation des nouvelles
variétés des types de cultures classés dans la partie II. Par exemple, pour enregistrer une variété de sarrasin au Canada conformément à la réglementation actuelle, il faut recueillir un volume
de données correspondant à quatre années-stations pendant au
moins deux années au cours desquelles on effectue des essais en
vue de l’enregistrement de la variété. Pour ce qui est du carthame,
il faut recueillir un volume de données correspondant à 15 annéesstations pendant au moins trois années au cours desquelles on
effectue des essais en vue de l’enregistrement de la variété. La
réduction des exigences en matière d’enregistrement pourrait permettre aux créateurs de variétés de toucher un peu plus rapidement un retour sur les investissements faits dans la recherche et le
développement. Ce gain d’efficacité découlerait principalement
de l’élimination du temps requis pour l’évaluation de la valeur par
les comités de recommandation.
Le public pourrait avoir accès aux résultats des examens préalables à l’enregistrement de certains types de cultures de la partie II. Conséquemment, les producteurs pourraient se servir de ces
résultats pour évaluer les variétés avant de les acheter. Comme
c’est le cas dans le système actuel, il incomberait aux comités de
recommandation de décider de rendre public les résultats des
examens.
Results of the required pre-registration testing may continue to
be made publicly available for some crop kinds in Part II and
would therefore be available for producers to make purchasing
decisions. The decision to make testing results publicly available
would continue to be that of the recommending committees, as it
is in the current system.
Specific impacts — Part III of Schedule III (Removal of
pre-registration testing and merit assessment requirements)
Impacts spécifiques — Partie III de l’annexe III (abolition des
exigences en matière d’examens préalables à l’enregistrement
et d’évaluation de la valeur)
For new varieties of crop kinds in Part III, the time delays in
new varieties becoming available to producers could be reduced
by one to three years; this would enable a significantly quicker
return on the developer’s investment in research and development. For example, to register a potato variety in Canada under
the current regulations, six station-years of data must be collected
over a minimum of two years of variety registration trials, costing
approximately $6,000. The efficiency would mainly be associated
with the elimination of the requirement for one to three years of
pre-registration testing but also with the time saved in removing
the delay associated with waiting for the recommending committees to evaluate the testing and to assess merit.
Quant aux nouvelles variétés des types de cultures figurant
dans la partie III, le délai de commercialisation pourrait être
écourté d’un à trois ans, ce qui permettrait aux créateurs de variétés de toucher un peu plus rapidement un retour sur les investissements faits dans la recherche et le développement. Par exemple,
pour enregistrer une variété de pomme de terre au Canada conformément à la réglementation actuelle, il faut recueillir un volume de données correspondant à six années-stations pendant au
moins deux années au cours desquelles on effectue des essais en
vue de l’enregistrement de la variété, ce qui coûte environ 6 000 $.
Le gain d’efficacité découlerait principalement de l’élimination
de l’exigence voulant que l’on procède pendant un à trois ans à
des examens préalables à l’enregistrement, mais également de
l’élimination du temps requis par les comités de recommandation
pour évaluer les résultats des examens et l’évaluation de la valeur.
Les examens préalables à l’enregistrement ne seraient pas requis. Par conséquent, il faudrait que les producteurs se fient à des
données sur la performance provenant d’entreprises ou de tiers
pour décider de leurs achats (par exemple les données sur la performance produites par les provinces). Conséquemment, il est
possible que les créateurs de variétés aient à engager des coûts
pour effectuer eux-mêmes d’autres examens à la suite de l’enregistrement et que les producteurs aient à assumer des frais liés au
temps requis pour évaluer les résultats de ces examens à la suite
de l’enregistrement.
En outre, en enlevant les exigences en matière d’examens préalables à l’enregistrement et d’évaluation de la valeur, les travaux
des comités de recommandation, y compris les essais d’enregistrement des variétés, l’échantillonnage, les évaluations de sites et
les réunions n’entraîneraient plus de dépenses. Ce sont principalement les créateurs de variétés qui réaliseraient des économies,
mais aussi tous les intervenants qui participent aux travaux des
Pre-registration testing would not be required; therefore, producers would need to rely on company-generated performance
information or other third-party generated information when making purchasing decisions (e.g. provincially-generated performance
information). Consequently, there may be a cost to developers to
carry out additional post-registration testing themselves and a cost
to producers in terms of the time required to assess the results of
this post-registration testing.
Moreover, with the removal of pre-registration testing and
merit assessment, the costs associated with the operations of the
recommending committees would be eliminated. These costs include the variety registration trials, sample and site evaluations,
and meetings. This would result in a cost savings primarily to
developers but also to all those involved in the recommending
committees, including seed trade members, processors, growers,
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1989
producers, and government. The recommending committees’ meetings, however, are often seen as providing the benefit of being a
venue to exchange information among representatives of the
value chain. With the removal of the requirements for recommending committees for crops in Part III, this information exchange function would be lost if another venue is not identified to
carry out this function.
comités de recommandation, notamment les compagnies de semences, les transformateurs, les producteurs agricoles, les producteurs de semences et le gouvernement. Toutefois, on considère
généralement que les réunions des comités de recommandation
représentent une occasion, pour les représentants de la chaîne de
valeur, d’échanger de l’information. Avec l’abolition des exigences par les comités de recommandation pour les cultures de la
partie III, cette occasion d’échanger de l’information serait perdue
à moins qu’une autre occasion ne soit identifiée pour jouer ce
rôle.
Impacts associated with the placement of crop kinds in
Part II or III of Schedule III
Impacts liés au classement des types de cultures dans les parties II
et III de l’annexe III
In addition to creating a framework for a flexible variety registration system, this proposed amendment also includes the placement of two crop kinds into each of the new parts of Schedule III
as follows: buckwheat and safflower in Part II (pre-registration
testing but not merit assessment) and non-ornamental sunflower
and potatoes for commercial production in Part III (removal of
pre-registration testing and merit assessment requirements). All of
the general impacts associated with the creation of Parts II and III
listed above would apply to these crop kinds.
For more detailed information with respect to the potential
impacts of the proposed regulatory change, please see www.
inspection.gc.ca.
En plus de la création d’un cadre qui assouplirait le système
d’enregistrement des variétés, ce projet de modification comprend
le classement de deux types de culture dans chacune des nouvelles parties de l’annexe III. Ainsi, le sarrasin et le carthame seront
classés dans la partie II (une épreuve préalable à l’enregistrement
mais pas d’évaluation de la valeur), et le tournesol non ornemental ainsi que les pommes de terre pour la production commerciale,
dans la partie III (exemption des examens préalables à l’enregistrement et de l’évaluation de la valeur). Tous les impacts généraux susmentionnés qui sont liés à la création des parties II et III
affecteraient ces types de culture.
Comme il y a peu d’investissements dans la recherche sur le
sarrasin et sur le carthame au Canada, l’évaluation de la valeur
impose un fardeau indu aux secteurs de moindre envergure
comme ceux du sarrasin et du carthame. Cependant, si l’on continuait d’imposer des examens préalables à l’enregistrement, on
atténuerait le risque pour le producteur dans ces industries en
développement.
L’élimination de l’évaluation de la valeur serait particulièrement bénéfique pour le secteur du tournesol, puisque l’on ne pratique pas la sélection de variétés de tournesol au Canada. De plus,
le fardeau que constituent les examens préalables à l’enregistrement et l’évaluation de la valeur fait en sorte que les variétés
étrangères ne sont pas souvent enregistrées au Canada, même si
on pourrait bien les intégrer à l’agriculture et aux marchés canadiens. En outre, l’élimination de l’évaluation de la valeur serait
bénéfique pour le secteur des pommes de terre, étant donné que
les critères de valeur ne sont pas nécessairement pertinents lorsque l’on détermine l’utilité de la variété selon l’utilisation finale
prévue.
Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des impacts potentiels liés aux modifications réglementaires proposées,
veuillez consulter le site Web à l’adresse www.inspection.gc.ca.
Rationale
Justification
The proposed option of creating a flexible variety registration
system that would address the specific needs of different crop
kinds on a crop-by-crop basis is the preferred option. It would
provide the potential for a very dynamic system that enables appropriate, timely, and cost-effective responses to changing conditions in the marketplace. Although only the four crop kinds
placed in Parts II and III of Schedule III would benefit directly
from reduced variety registration requirements at this time, the
establishment of the flexible registration framework would enable
many of the 52 crop kinds requiring registration to benefit in the
future.
L’option proposée, qui consiste à créer un système souple d’enregistrement des variétés qui répondrait aux besoins particuliers
de différents types de cultures, est l’option privilégiée. Elle offre
la possibilité d’adopter un système très dynamique qui permettrait
aux secteurs des semences et des cultures de s’adapter de façon
appropriée, rapide et rentable aux nouvelles conditions du marché. Même si seulement les quatre types de cultures classés dans
les parties II et III de l’annexe III bénéficieraient directement de
l’assouplissement des exigences relatives à l’enregistrement des
variétés pour le moment, l’établissement d’un cadre d’enregistrement souple permettrait d’accélérer le processus d’enregistrement
pour bon nombre des 52 types de cultures dont les variétés doivent être enregistrées.
L’abolition des exigences en matière d’examens préalables à
l’enregistrement (partie III) et d’évaluation de la valeur (parties II
et III) allégerait le fardeau réglementaire et les coûts associés aux
types de cultures figurant dans les parties II et III pour les
Since there is little investment in buckwheat or safflower research in Canada, merit assessment imposes a disproportionate
burden on the small buckwheat and safflower sectors. Continuing
to require pre-registration testing may, however, reduce risk for
producers in this developing industry.
It would be particularly beneficial to remove the burden of
merit assessment for sunflowers, since there is no plant breeding
of sunflower varieties in Canada and, due to the burden of preregistration testing and merit assessment in Canada, foreign varieties are not often registered in Canada even though they may be
well suited to Canadian agriculture and markets. Also, the removal of the burden of merit assessment for potatoes would be beneficial, since the merit criteria are not necessarily indicative of the
usefulness of the variety for its intended end use.
Removal of pre-registration testing (Part III) and merit assessment requirements (Parts II and III) would reduce the regulatory
burden and associated costs for developers of new varieties for
those crop kinds listed in Parts II and III by reducing the cost,
1990
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Ongoing consultation with seed sector stakeholders will enable
a continuous assessment of the functioning of the amended variety registration system and serve to clarify issues that may be of
concern. Should significant issues arise, the opinions, requests,
and needs of seed sector participants would be solicited, considered, and, as appropriate, incorporated into any subsequent
amendments to the Regulations or to procedures and policies
employed in the implementation of the proposed flexible variety
registration system.
créateurs de variétés, car elle réduirait les coûts, les délais et l’imprévisibilité liés au processus d’enregistrement. Une telle mesure
encouragerait la création de variétés de types de cultures classés
dans les parties II et III. Il se pourrait que les producteurs et les
agriculteurs se voient offrir un nombre accru de variétés enregistrées. En outre, le délai de commercialisation des nouvelles variétés pour certains types de cultures serait écourté d’une période
pouvant aller jusqu’à trois ans.
Les modifications proposées visent à former un cadre qui offrirait différents niveaux de surveillance gouvernementale selon les
types de cultures. Les types de cultures ne seraient plus tous assujettis aux mêmes exigences ou au même degré de surveillance
gouvernementale. Toutefois, les exigences de base en matière
d’enregistrement des variétés permettraient à l’ACIA de s’assurer
que les exigences en matière de santé et de sécurité sont respectées, de surveiller et de localiser les semences sur le marché, de
prendre des mesures de conformité et d’application, de certifier
l’identité et la pureté variétales des semences, de prévenir la
fraude, de vérifier les allégations et d’assurer une surveillance
appropriée des VCN.
Dans son ensemble, le système proposé a reçu l’appui des
groupes d’intervenants traditionnels du secteur des semences. On
s’attend à ce que la souplesse du système d’enregistrement proposé encourage l’innovation et la compétitivité et, par conséquent,
favorise le maintien ou l’augmentation des investissements des
secteurs privé et public dans la création de variétés au Canada et
ouvre des débouchés pour les producteurs.
Puisque les modifications proposées n’incluront pas de changements aux frais actuels, la Loi sur les frais d’utilisation ne s’applique pas. L’applicabilité des frais pour chacune des trois parties
sera révisée dans le futur en considération du moratoire concernant les frais de l’ACIA.
Les objectifs des modifications proposées concordent avec le
cadre stratégique pour l’agriculture Cultiver l’avenir des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux pour « un secteur de
l’agriculture, de l’agroalimentaire et des produits agro-industriels
rentable et innovateur qui saisit les occasions en répondant aux
demandes du marché et qui contribue à la santé et au bien-être des
Canadiens ». Les modifications correspondent aussi à l’Initiative
d’allégement du fardeau de la paperasserie du gouvernement fédéral, qui s’efforce d’alléger le fardeau réglementaire trop lourd
en améliorant l’efficacité de la réglementation, afin de contribuer
à l’augmentation de la productivité et de la rentabilité et de promouvoir la compétitivité. L’allègement du fardeau réglementaire,
en plus des modifications proposées incluraient, pour les types de
cultures classées dans la partie III, une diminution des données à
fournir sur les essais en laboratoire et au champ ainsi que la réduction du nombre de formulaires à remplir et leur simplification.
Enfin, les modifications cadrent aussi avec la Directive du Cabinet sur la rationalisation de la réglementation.
Les consultations régulières avec les intervenants du secteur
des semences permettront d’évaluer de façon continue le fonctionnement du nouveau système d’enregistrement des variétés et
d’éclaircir les questions préoccupantes. Si un problème majeur
survenait, on solliciterait et considérerait les opinions, les demandes et les besoins des intervenants du secteur des semences. S’il y
a lieu, on les incorporerait à toute modification ultérieure du Règlement ou aux procédures et aux politiques utilisées pour mettre
en place le système assoupli d’enregistrement des variétés.
Consultation
Consultation
Consultation regarding creation of a more flexible variety
registration framework
Consultations concernant la création d’un cadre d’enregistrement
des variétés souple
Since 1998, the CFIA has been consulting on ways to improve
the variety registration system. A review of the Canadian variety
Depuis 1998, l’ACIA mène des consultations afin de trouver
des façons d’améliorer le système d’enregistrement des variétés.
time and unpredictability of the registration process. It is expected
that increased variety development would be stimulated for crop
kinds in Parts II and III due to the reduction in regulatory burden
and that an eventual increase in the number of registered varieties
available to growers and producers would result. In addition, the
time required for a new variety to become available to Canadian
producers would be reduced by up to three years for some crop
kinds.
The proposed amendments support the intended objective of
creating a framework that provides varying levels of government
oversight for varieties of crop kinds, on a crop-by-crop basis. All
crop kinds would no longer be subject to same requirements or to
the same level of government oversight. However, basic variety
registration requirements for all crop kinds requiring registration
would maintain the CFIA’s ability to ensure that health and safety
requirements are met, to monitor and trace seed in the marketplace, to undertake compliance and enforcement actions, to certify the varietal identity and purity of seed, to prevent fraud, to
verify claims, and to provide appropriate oversight of PNTs.
The proposed system has received general support from traditional seed sector stakeholder groups. The flexibility of the proposed registration system is expected to stimulate or increase innovation and competitiveness and thereby to support continued or
increased investment in public and private variety development in
Canada and to increase opportunities for producers.
As the proposed amendments will not include any changes to
existing fees, the User Fees Act does not apply. The appropriateness of the fees for each of the three Parts will be reviewed in the
future in consideration of the CFIA Fee Moratorium.
The objectives of the proposed amendments are consistent with
Canada’s federal, provincial, and territorial governments’ Growing Forward policy framework for a profitable and innovative
agriculture, agri-food and agri-based products industry that seizes
opportunities in responding to market demands and contributes to
the health and well-being of Canadians. The amendments are also
in line with the Government of Canada’s Paper Burden Reduction
Initiative which endeavours to reduce undue regulatory burden by
improving the efficiency of existing regulations to help increase
productivity and profitability and to promote competition. Regulatory reductions associated with the proposed amendments
would include, for crop kinds in Part III, a decrease in the amount
of laboratory testing and field trial data required, as well as a reduction in the number and complexity of required forms. Finally,
the amendments are also in line with the Cabinet Directive on
Streamlining Regulation.
Le 28 juin 2008
registration system was conducted from October 1998 to
March 1999. This review led to a regulatory proposal to amend
the variety registration system. The proposal was circulated widely for consultation until late March 2000. There was, however, a
lack of consensus on changes to the variety registration system,
particularly with respect to crop placement in the proposed system. The failure to reach consensus provided the impetus for the
creation of the Seed Sector Alliance (SSA) in 2003. The SSA was
an umbrella group composed of the CSGA, the CSTA, the Canadian Seed Institute (CSI), and the Grain Growers of Canada
(GGC).
The SSA conducted an in depth Seed Sector Review that resulted in the establishment of the National Forum on Seed (NFS)
in 2005. Under the auspices of the NFS, a series of variety registration working group meetings were held to further stakeholder
understanding of the variety registration system, to identify opportunities for improvement, and to develop consensus on the
need for and nature of change to the variety registration system.
These working group meetings were instrumental in assisting the
CFIA to develop a proposal to modernize the seed regulatory
framework which was made public in October 2006.
Shortly thereafter, the CFIA launched a series of regional
workshops, two national meetings and an on-line consultation
workbook to elicit responses to the Proposal to Facilitate the
Modernization of the Seed Regulatory Framework. The on-line
workbook included questions relating to the creation of a more
flexible variety registration system. Workshop participants and
respondents to the on-line survey included representatives of farm
organizations, industry associations, commercial enterprises and
government as well as individual farmers, producers, seed growers, developers of varieties, analysts, processors, civil society
organizations, and the general public.
For the majority of the six-month on-line consultation period,
from October 2006 to March 2007, the comments on the modernization proposals were positive. There were concerns expressed
regarding implementation issues, oversight, and the balance of
roles between government and industry under the proposed system. Respondents valued the flexibility, reduced regulatory burden, and reduced information requirements. There was a general
consensus that removing merit assessment as a requirement for
variety registration for some crop kinds would allow registration
of many more new, innovative, and niche varieties.
However, in the final 18 days of the on-line consultation period
an influx of negative comments were posted by members of the
general public and some producers. These responses expressed
concerns that the proposal would enhance corporate control over
seed, fast-track variety registration for genetically engineered
crops and related products of biotechnology, and reduce government protection for seed users and the public. Most of these concerns were beyond the scope of the consultation and were not
relevant to the questions posed or this proposed amendment, since
the proposed amendments would not affect the current regulatory
framework and process for the health, safety and environmental
impact assessment of new varieties including those that are genetically engineered.
Gazette du Canada Partie I
1991
D’octobre 1998 à mars 1999, elle a procédé à l’examen du système d’enregistrement des variétés. Cet examen a mené au dépôt
d’un projet de règlement qui modifierait le système d’enregistrement des variétés. L’ACIA a fait circuler le projet à grande
échelle à des fins de consultation jusqu’à la fin de mars 2000.
Toutefois, personne n’arrivait à s’entendre sur les changements à
apporter au système d’enregistrement des variétés, particulièrement en ce qui a trait à la classification des cultures dans le système proposé. Le manque de consensus a incité l’ACIA à fonder
l’Alliance du secteur des semences en 2003. L’Alliance du secteur des semences était un groupe de coordination qui réunissait
l’ACPS, l’ACCS, l’Institut canadien des semences (ICS) et les
Producteurs de grains du Canada (PGC).
L’Alliance du secteur des semences a effectué un examen approfondi du secteur des semences, qui a abouti à la création du
Forum national sur les semences (FNS) en 2005. Sous les auspices du FNS, le groupe de travail sur l’enregistrement des variétés
s’est réuni à de nombreuses reprises afin d’approfondir la compréhension des intervenants quant au système d’enregistrement
des variétés, d’identifier les possibilités d’amélioration et de parvenir à un consensus sur la nécessité de modifier le système
d’enregistrement des variétés et la nature des changements. Les
réunions du groupe de travail ont aidé l’ACIA à formuler la proposition de moderniser le cadre de réglementation du secteur des
semences. Ce dernier a été rendu public en octobre 2006.
Peu de temps après, l’ACIA a déclenché la tenue d’une série
d’ateliers régionaux et de deux réunions nationales ainsi que la
parution d’un cahier de consultation électronique pour recueillir
les réactions suscitées par la Proposition pour faciliter la modernisation du Cadre de réglementation des semences. Le cahier
électronique comprenait des questions sur la création d’un système d’enregistrement des variétés souple. Des représentants
d’associations agricoles, d’associations de l’industrie, d’entreprises et du gouvernement ainsi que des agriculteurs, divers producteurs, des producteurs de semences, des créateurs de variétés,
des analystes, des transformateurs, des organisations de la société civile et le grand public figuraient parmi les personnes qui
ont assisté aux ateliers de travail et qui ont répondu au sondage
électronique.
Pendant presque toute la période de six mois de consultation
électronique, d’octobre 2006 à mars 2007, les commentaires sur
le projet de modernisation étaient positifs. Des doutes ont été
émis concernant des questions de mise en œuvre, la surveillance
et l’équilibre entre le rôle du gouvernement et celui de l’industrie
dans le système proposé. Les répondants étaient séduits par la
souplesse du système, l’allègement du fardeau réglementaire et
l’assouplissement des exigences relatives aux données. En règle
générale, on convenait que l’abolition de l’exigence en matière
d’évaluation de la valeur des variétés de certains types de cultures
permettrait d’enregistrer beaucoup plus de variétés nouvelles,
innovatrices et de variétés de marchés à créneaux.
Toutefois, au cours des 18 derniers jours de la période de consultation en ligne, de nombreux commentaires négatifs ont été
affichés par le grand public et certains producteurs. Ces personnes
étaient d’avis que la proposition renforcerait le contrôle par les
corporations sur les semences, accélérerait l’enregistrement des
variétés des cultures génétiquement modifiées et des produits
biotechnologiques et amoindrirait la protection qu’assure le gouvernement aux utilisateurs de semences et aux citoyens. La plupart de ces préoccupations dépassaient la portée de la consultation
et n’avaient aucun rapport avec les questions posées et la proposition de modification, puisque la proposition n’aurait aucune conséquence sur le cadre réglementaire ni le processus d’évaluation des
impacts des nouvelles variétés, y compris celles qui sont génétiquement modifiées, sur la santé, la sécurité et l’environnement.
1992
Canada Gazette Part I
In general, throughout the development process there has been
support for the proposed concept of a more flexible variety registration system. Wide-ranging and in-depth comments were received, demonstrating the importance of this issue to seed sector
stakeholders and the broader agriculture industry. Respondents
provided valuable insights into the practical implementation of
the proposal as well as raising critical and thoughtful comments
which have been included in subsequent analysis and development of the proposed amendments to the Regulations.
Over the past decade, the CFIA has put forward several proposals to increase the flexibility of the registration system. The
most recent consultations in 2006 and 2007 centered on a proposal to create a two-tiered registration system. However, it became evident during the drafting of the Regulations that a threetiered system was necessary. As such, the first tier has been split
into the proposed Parts I and II and the second tier is now proposed as Part III of Schedule III in the current proposal.
Previous proposals also included crop-specific advisory bodies
to assist with issue identification and consensus building for crop
placement; however, there are a number of outstanding issues that
need to be addressed before moving forward, including resourcing and the determination of the degree of recognition required
for these groups. This has not prevented the CFIA from moving
forward with proposals on crop-specific policy and regulatory
change while the process for establishing crop-specific groups is
established.
June 28, 2008
De façon générale, tout au long du processus d’élaboration, le
projet de système d’enregistrement des variétés assoupli a obtenu
l’appui des participants. Des commentaires divers et pénétrants
ont été recueillis, ce qui montre l’importance de cette question
aux yeux des intervenants du secteur des semences et de l’industrie de l’agriculture dans son ensemble. Les répondants ont
fourni des indications précieuses sur la mise en œuvre de la proposition de même que des commentaires critiques et réfléchis, qui
ont été utilisés, par la suite, pour analyser et élaborer la proposition de modification du Règlement.
Au cours de la dernière décennie, l’ACIA a fait plusieurs propositions afin d’assouplir le système d’enregistrement. Les plus
récentes consultations, qui ont eu lieu en 2006 et en 2007, étaient
axées sur la création d’un système d’enregistrement à deux volets.
On s’est cependant rendu compte, au cours de la rédaction du
Règlement, qu’il fallait créer un système à trois volets. Par conséquent, le premier volet a été réparti entre les parties I et II proposées, et on propose maintenant d’intégrer le deuxième volet à la
partie III de l’annexe III.
Nous avons également proposé, entre autres, de faire appel à
des groupes de consultation sur les types de cultures pour qu’ils
nous aident à identifier les questions relatives au classement des
cultures et à en arriver à un consensus à ce sujet. Cependant,
avant d’aller de l’avant, il faudra régler un certain nombre de
problèmes qui subsistent. On devra notamment créer des groupes
de consultation et déterminer le degré de reconnaissance qu’il
faudra leur accorder. Ces problèmes n’ont cependant pas empêché
l’ACIA de proposer des modifications à apporter aux politiques et
à la réglementation visant une culture donnée pendant qu’elle
établissait le processus de création des groupes de consultation
propres à chaque culture.
Consultations regarding crop placement in different parts of
Schedule III
Consultation concernant la classification des cultures dans les
différentes parties de l’annexe III
Consultations regarding future requirements for pre-registration
testing and merit assessment for each crop kind were conducted at
two national stakeholder meetings in March and November of
2007. Interested individuals from the seed and crop value chains
participated in table discussions where they investigated regulatory options within the proposed flexible registration system and
made recommendations to the CFIA on the preferred requirements for their crop kinds. The CFIA has also received direct
communication from stakeholders indicating their views with
respect to support for the placement of specific crop kinds in the
new framework. In addition, feedback was received through the
on-line consultation and other traditional stakeholder channels.
Des consultations au sujet des futures exigences en matière
d’examens préalables à l’enregistrement et d’évaluation de la valeur pour chacune des cultures ont été menées en mars et novembre 2007, lors de deux réunions nationales avec des intervenants.
Des représentants des chaînes de valeur des semences et des cultures ont participé à des discussions en groupes au cours desquelles ils ont étudié les options de réglementation que le système
d’enregistrement souple offrait. Ils ont présenté des recommandations à l’ACIA quant aux exigences à retenir pour leurs types de
cultures. Certains intervenants sont même entrés directement en
contact avec l’ACIA pour donner leur opinion sur les critères de
classification des types de cultures en vertu du nouveau cadre. De
plus, l’ACIA a eu vent des réactions des parties intéressées grâce
à une consultation électronique et à d’autres voies de communication traditionnelles.
En novembre 2007, les participants à l’Atelier national sur la
modernisation du programme des semences de l’ACIA ont convenu qu’il était indispensable d’imposer des exigences en matière
d’examens préalables à l’enregistrement pour les variétés de sarrasin, car les provinces ne contrôlaient pas leur performance et
aucun mécanisme de substitution ne générait de telles données.
Le sarrasin a été classé dans la partie II, et l’ACIA a aboli
la lourde exigence en matière de valeur. Elle a cependant conservé le mécanisme de production de données préalables à
l’enregistrement.
Les intervenants ont fait savoir à l’ACIA qu’ils souhaitaient
que les nouvelles variétés de carthame ne soient plus assujetties
aux exigences en matière de valeur, mais que l’examen de la performance soit maintenu afin de collecter des données sur l’adaptation agricole.
At the CFIA’s National Workshop on Seed Program Modernization in November 2007, there was general agreement that the
variety registration requirement for pre-registration testing of
buckwheat varieties is necessary since there is currently no provincial performance testing or alternative mechanism for generation of this testing data. The inclusion of buckwheat in Part II
would remove the burdensome merit requirement while maintaining a mechanism for pre-registration data generation.
The CFIA has received stakeholder input indicating a preference to remove the merit requirement for registration of new safflower varieties but to continue to require performance testing to
provide data with respect to agronomic adaptation.
Le 28 juin 2008
Communications with members of the sunflower industry and
with an organization representing the value chain indicate that
removing merit assessment and performance testing for nonornamental sunflowers would be preferable. There was consensus
for the removal of the pre-registration testing and merit requirements for non-ornamental sunflowers at the CFIA’s National
Workshops on Seed Program Modernization in March and November of 2007.
Between 1992 and 2007, the CFIA received feedback from
potato-recommending committees and from an organization representing the potato value chain recommending that potatoes be
moved to a registration option that does not include pre-registration
testing or merit requirements. At the CFIA’s National Workshops
on Seed Program Modernization held in March and November 2007, there was agreement that the merit and pre-registration
testing requirements for potatoes should be removed.
The CFIA also heard feedback on crop placement in a more
flexible variety registration system for additional crop kinds.
Additional changes in crop placement in the Parts of Schedule III
are expected as the rationale is identified and consensus for
change is reached for other crop kinds. Where appropriate, the
CFIA will work with stakeholders to identify and address this
need for change for additional crop kinds in the future.
Gazette du Canada Partie I
1993
Les communications avec les membres de l’industrie du tournesol et avec un organisme représentant la chaîne de valeur indiquent que l’élimination de la procédure d’évaluation de la valeur
et des essais de performance des tournesols non ornementaux
serait préférable. On note un consensus en ce qui concerne l’élimination des exigences relatives à l’évaluation de la valeur et aux
examens préalables à l’enregistrement des tournesols non ornementaux lors des Ateliers nationaux de l’ACIA sur la modernisation du Programme des semences en mars et en novembre 2007.
Entre 1992 et 2007, des comités de recommandation sur les
pommes de terre et une organisation représentant la chaîne de
valeur ont suggéré à l’ACIA de retenir une option d’enregistrement qui excluait les exigences relatives aux épreuves préalables à l’enregistrement et l’évaluation de valeur pour les pommes
de terre. Au cours de l’Atelier national sur la modernisation du
Programme des semences de l’ACIA de mars et de novembre 2007, on a consenti à enlever les exigences en matière d’évaluation de la valeur et d’épreuves préalables à l’enregistrement
auxquelles les pommes de terre devaient satisfaire.
L’ACIA a également reçu des commentaires au sujet de la
classification d’autres types de cultures dans le cadre du nouveau
système d’enregistrement des variétés assoupli. On prévoit que
d’autres modifications seront apportées à la classification des
cultures dans les parties de l’annexe III quand la justification sera
établie et une fois que l’on se sera entendu sur la modification des
exigences liées à d’autres types de cultures. À l’avenir, l’ACIA
pourra, le cas échéant, travailler en collaboration avec les intervenants afin de déterminer et de mettre en œuvre les modifications à
apporter aux exigences liées à d’autres types de cultures.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application de la réglementation et
normes de service
Implementation plan
Plan de mise en œuvre
The following groups will be included in communications with
respect to the proposed regulatory amendments: CSGA, CSTA,
CSI, GGC, NFS, other seed and crop sector associations, plant
breeders and developers of varieties, seed analysts (including
Commercial Seed Analysts Association of Canada), grain and
crop producers, provincial and regional governments, crop specific associations (e.g. Pulse Canada, National Sunflower Association of Canada, Canadian Horticulture Council), CFIA Operations, Programs and Policy, and Science Branch staff as appropriate, and Federal government departments and agencies as
appropriate.
L’ACIA communiquera de l’information sur la proposition de
modification du Règlement aux groupes suivants : l’ACPS;
l’ACCS; l’ICS; les PGC; le FNS; les autres associations des secteurs des semences et des cultures; les sélectionneurs de végétaux;
les créateurs de variétés; les analystes de semences, y compris
l’Association des analystes de semences commerciales du Canada; les producteurs de semences; les producteurs agricoles; les
gouvernements provinciaux; les gouvernements régionaux; les
associations qui représentent certaines cultures (par exemple
Pulse Canada, la National Sunflower Association of Canada, le
Conseil canadien de l’horticulture); le personnel des directions
générales des Opérations, des Politiques et des Programmes et de
Science de l’ACIA, s’il y a lieu; et les ministères et les organismes fédéraux, au besoin.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The proposed flexible registration system would continue to
maintain the CFIA’s ability to monitor, trace, and regulate the
sale of seed of varieties in the marketplace and to undertake compliance and enforcement actions. Current CFIA procedures for
carrying out those activities will continue to be carried out following the implementation of the flexible variety registration
system.
Le système d’enregistrement souple qui est proposé ne compromet en rien la capacité de l’ACIA à surveiller, à contrôler et à
réglementer le commerce des semences et à prendre des mesures
visant le respect et l’application de la réglementation. Après la
mise en œuvre du nouveau système d’enregistrement des variétés,
l’ACIA continuera de mener ces activités à l’aide des mêmes
processus.
Service standards
Normes de service
The time required for the CFIA to process complete and accurate applications varies depending on the extent of review required, how complete the applications are and the number of
applications pending at any one time. The CFIA has a service
standard whereby eight weeks is required for the CFIA to process
a complete application and register a variety. The applicant’s response time to requests for additional information may lengthen
Les délais de traitement par l’ACIA des demandes dont les
données sont exhaustives et exactes varient selon le degré d’exhaustivité requis lors de l’examen, le degré d’achèvement des
demandes et le nombre de demandes à traiter dans une période
donnée. Selon ses normes de service, l’ACIA prévoit huit semaines pour le traitement d’une demande exhaustive et l’enregistrement d’une variété. Le temps que prend le demandeur à répondre
Canada Gazette Part I
1994
June 28, 2008
the time required to register a variety. For the majority of crop
kinds, the time from receipt of a completed variety application
package to the registration of a new variety will be unchanged.
For buckwheat, safflower, non-ornamental sunflower, and potato
(commercial production), the time for CFIA staff to review the
variety application package may be somewhat reduced as the
requirements for submission of testing and merit assessment data
are reduced.
à une demande de renseignements supplémentaires peut retarder
le processus d’enregistrement. En ce qui concerne la majorité des
types de cultures, le délai entre la réception d’un formulaire de
demande d’enregistrement dûment rempli et l’enregistrement de
la nouvelle variété ne changera pas. En ce qui a trait au sarrasin,
au carthame, au tournesol non ornemental et à la pomme de terre
(production commerciale), il faudra un peu moins de temps au
personnel de l’ACIA pour étudier la demande, puisque le demandeur a moins de données à fournir concernant l’évaluation de la
valeur et les épreuves.
Contact
Personne-ressource
Michael Scheffel
National Manager
Seed Section
Plant Production Division
Canadian Food Inspection Agency
59 Camelot Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0Y9
Telephone: 613-221-7541
Fax: 613-228-4552
Email: seedsemence@inspection.gc.ca
Michael Scheffel
Gestionnaire national
Section des semences
Division de la production des végétaux
Agence canadienne d’inspection des aliments
59, promenade Camelot
Ottawa (Ontario)
K1A 0Y9
Téléphone : 613-221-7541
Télécopieur : 613-228-4552
Courriel : seedsemence@inspection.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 4(1)a of the Seeds Actb, proposes to make the annexed Regulations Amending the Seeds Regulations (Part III and
Schedule III).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 75 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Michael Scheffel, National Manager, Seed Section,
Plant Production Division, Canadian Food Inspection Agency,
59 Camelot Drive, Ottawa, Ontario K1A 0Y9 (tel.: 613-221-7541;
fax: 613-228-4552; e-mail: seedsemence@inspection.gc.ca).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 4(1)a de la Loi sur les semencesb, se propose de prendre
le Règlement modifiant le Règlement sur les semences (partie III
et annexe III), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Michael Scheffel, gestionnaire national, Section des semences, Division de la production des végétaux, Agence canadienne d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot, Ottawa
(Ontario) K1A 0Y9 (tél. : 613-221-7541; téléc. : 613-228-4552;
courriel : seedsemence@inspection.gc.ca).
Ottawa, le 11 juin 2008
La greffière adjointe du Conseil privé
MARY PICHETTE
Ottawa, June 11, 2008
MARY PICHETTE
Assistant Clerk of the Privy Council
REGULATIONS AMENDING THE SEEDS
REGULATIONS (PART III AND SCHEDULE III)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES SEMENCES (PARTIE III ET ANNEXE III)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “recommending committee” in section 63
of the Seeds Regulations1 is replaced by the following:
“recommending committee” means a committee that is approved
by the Minister under section 65.1; (comité de recommandation)
2. The Regulations are amended by adding the following
after section 65:
1. La définition de « comité de recommandation », à l’article 63 du Règlement sur les semences1, est remplacée par ce
qui suit :
« comité de recommandation » Comité que le ministre approuve
conformément à l’article 65.1. (recommending committee)
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 65, de ce qui suit :
———
———
a
a
b
1
S.C. 2001, c. 4, s. 117
R.S., c. S-8
C.R.C., c. 1400
b
1
L.C. 2001, ch. 4, art. 117
L.R., ch. S-8
C.R.C., ch. 1400
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1995
Recommending Committees
Comités de recommandation
65.1 (1) The Minister shall approve, for Canada or a region of
Canada, a committee to establish and administer protocols for
testing the varieties of a species, kind or type of crop listed in Part I
of Schedule III, to determine the merit of the varieties and to
make recommendations respecting their registration if
(a) the members of the committee have the knowledge and expertise required to establish and administer testing protocols for
varieties of that species, kind or type of crop;
(b) the members of the committee have the knowledge and expertise required to determine whether varieties of that species,
kind or type of crop have merit;
(c) the testing protocols established by the committee are appropriate for that species, kind or type of crop, are practical and
are based on scientific principles;
(d) the procedures established by the committee for determining whether varieties of that species, kind or type of crop have
merit are appropriate for that purpose and are based on scientific principles;
(e) the operating procedures established by the committee will
ensure that its functioning is transparent and that varieties are
dealt with in a fair and consistent manner; and
(f) no other committee is approved as a recommending committee for that species, kind or type of crop for Canada or the
region.
65.1 (1) Le ministre approuve, pour le Canada ou une région
du Canada, un comité créé pour établir et administrer les protocoles en matière d’essai des variétés d’une espèce, d’une sorte ou
d’un type énuméré à la partie I de l’annexe III, pour estimer la
valeur de ces variétés et pour formuler des recommandations concernant leur enregistrement, si les conditions suivantes sont réunies :
a) les membres du comité possèdent les connaissances et l’expertise nécessaires pour établir et administrer des protocoles
d’essai des variétés de cette espèce, de cette sorte ou de ce type
de culture;
b) les membres du comité possèdent les connaissances et l’expertise nécessaires pour estimer la valeur des variétés de cette
espèce, de cette sorte ou de ce type de culture;
c) les protocoles d’essai établis par le comité sont appropriés
pour l’espèce, la sorte ou le type de culture, sont pratiques et
s’appuient sur des principes scientifiques;
d) les procédures établies par le comité pour estimer la valeur
des variétés de cette espèce, de cette sorte ou de ce type sont appropriées à cette fin et s’appuient sur des principes scientifiques;
e) les procédures opérationnelles établies par le comité garantiront que celui-ci fonctionne de façon transparente et que les variétés seront traitées de manière juste et uniforme;
f) aucun autre comité de recommandation n’est approuvé pour
cette espèce, cette sorte ou ce type de culture, pour le Canada
ou pour la région.
(2) Le ministre approuve, pour le Canada ou une région du Canada, un comité créé pour établir et administrer les protocoles en
matière d’essai des variétés d’une espèce, d’une sorte ou d’un
type énuméré à la partie II de l’annexe III et pour formuler des
recommandations concernant leur enregistrement si les conditions
suivantes sont réunies :
a) les membres du comité possèdent les connaissances et l’expertise nécessaires pour établir et administrer des protocoles
d’essai des variétés de cette espèce, de cette sorte ou de ce type
de culture;
b) les protocoles d’essai établis par le comité sont appropriés
pour l’espèce, la sorte ou le type de culture, sont pratiques et
s’appuient sur des principes scientifiques;
c) les procédures opérationnelles établies par le comité garantiront que celui-ci fonctionne de façon transparente et que les variétés seront traitées de manière juste et uniforme;
d) aucun autre comité de recommandation n’est approuvé pour
cette espèce, cette sorte ou ce type de culture, pour le Canada
ou pour la région.
(3) Dans l’exécution de ses fonctions, le comité de recommandation applique les protocoles d’essai qu’il a établis, agit conformément à ses procédures opérationnelles et, dans le cas d’un comité approuvé en vertu du paragraphe (1), estime la valeur des
variétés conformément aux procédures qu’il a établies.
(4) Pour l’application des paragraphes 67(1) et 67.1(1), la recommandation d’un comité de recommandation s’appuie sur les
éléments suivants :
a) dans le cas d’une espèce, d’une sorte ou d’un type de culture
énuméré à la partie I de l’annexe III, les essais sur la variété ont
été effectués conformément aux protocoles d’essai pertinents et
la valeur de la variété a été établie;
b) dans le cas d’une espèce, d’une sorte ou d’un type de culture
énuméré à la partie II de l’annexe III, les essais sur la variété
ont été effectués conformément aux protocoles d’essai pertinents.
3. (1) Les sous-alinéas 67(1)a)(v) et (vi) du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
(v) une recommandation d’enregistrement ou de nonenregistrement de la variété formulée par le comité de
(2) The Minister shall approve, for Canada or a region of Canada, a committee to establish and administer protocols for testing
the varieties of a species, kind or type of crop listed in Part II of
Schedule III and to make recommendations respecting their registration if
(a) the members of the committee have the knowledge and expertise required to establish and administer testing protocols for
varieties of that species, kind or type of crop;
(b) the testing protocols established by the committee are appropriate for that species, kind or type of crop, are practical and
are based on scientific principles;
(c) the operating procedures established by the committee will
ensure that its functioning is transparent and that varieties are
dealt with in a fair and consistent manner; and
(d) no other committee is approved as a recommending committee for that species, kind or type of crop for Canada or the
region.
(3) In carrying out its functions, a recommending committee
must apply the testing protocols it has established, act in accordance with its operating procedures and, in the case of a committee
approved under subsection (1), apply the procedures it has established to determine whether varieties have merit.
(4) For the purposes of subsections 67(1) and 67.1(1), the recommendation of a recommending committee must be based on
the following:
(a) in the case of a species, kind or type of crop that is listed in
Part I of Schedule III, whether the variety has been tested in
accordance with the relevant testing protocols and whether the
variety has merit; and
(b) in the case of a species, kind or type of crop that is listed in
Part II of Schedule III, whether the variety has been tested in
accordance with the relevant testing protocols.
3. (1) Subparagraphs 67(1)(a)(v) and (vi) of the Regulations
are replaced by the following:
(v) a recommendation that is not more than two years old or,
in the case of a forage variety, not more than four years old,
1996
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
(3) Section 67 of the Regulations are amended by adding
the following after subsection (1):
(1.1) Subparagraphs (1)(a)(v) and (vi) do not apply in respect
of a species, kind or type of crop that is listed in Part III of Schedule III.
4. The Regulations are amended by adding the following
after section 67:
recommandation qui remonte à au plus deux ans ou, dans le
cas d’une variété de plante fourragère, à au plus quatre ans,
(vi) les résultats des essais sur lesquels s’appuie la
recommandation,
(2) Le sous-alinéa 67(1)b)(iii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(iii) dans le cas des pommes de terre, d’une série de diapositives ou d’images numériques détaillées sur la morphologie
de la plante.
(3) L’article 67 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Les sous-alinéas (1)a)(v) et (vi) ne s’appliquent pas à
l’égard d’une espèce, d’une sorte ou d’un type de culture énuméré
à la partie III de l’annexe III.
4. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 67, de ce qui suit :
Eligibility Requirements for Variety Registration
Conditions d’admissibilité des variétés à l’enregistrement
67.1 (1) A variety of a species, kind or type of crop that is
listed in Part I of Schedule III is eligible for registration if
(a) the variety has merit;
(b) the variety has been tested in accordance with the testing
protocols of a recommending committee;
(c) the recommending committee has made a recommendation
respecting registration of the variety;
(d) the variety or its progeny is not detrimental to human or
animal health and safety or the environment when grown and
used as intended;
(e) the representative reference sample of the variety does not
contain off-types or impurities in excess of the Association’s
standards for varietal purity;
(f) the variety meets the standards for varietal purity established
by the Association or these Regulations for a variety of that
species, kind or type;
(g) the variety is distinguishable from all other varieties that
were or currently are registered in Canada;
(h) the variety name is not a registered trademark in respect of
the variety;
(i) the variety name is not likely to mislead a purchaser with respect to the composition, genetic origin or utility of the variety;
(j) the variety name is not likely to be confused with the name
of a variety that was or currently is registered;
(k) the variety name is not likely to offend the public;
(l) no false statement or falsified document and no misleading
or incorrect information have been submitted in support of the
application for registration; and
(m) the information provided to the Registrar is sufficient to
enable the variety to be evaluated.
67.1 (1) Toute variété d’une espèce, d’une sorte ou d’un type
de culture énuméré à la partie I de l’annexe III est admissible à
l’enregistrement si les conditions suivantes sont réunies :
a) la variété a de la valeur;
b) la variété a fait l’objet d’essais conformément aux protocoles
d’essai d’un comité de recommandation;
c) le comité de recommandation a fait une recommandation en
ce qui concerne l’enregistrement de la variété;
d) la variété ou sa descendance ne nuit pas à l’environnement
ou à la santé et à la sécurité des personnes ou des animaux
lorsqu’elle est cultivée et utilisée de la manière projetée;
e) l’échantillon de référence représentatif de la variété ne contient pas de hors types ou d’impuretés qui excèdent les normes
de pureté variétale de l’Association;
f) la variété satisfait aux normes de pureté variétale établies par
l’Association ou par le présent règlement pour une variété de
cette espèce, de cette sorte ou de ce type;
g) la variété se distingue de toutes les autres variétés qui ont été
enregistrées au Canada ou le sont présentement;
h) le nom de la variété n’est pas une marque de commerce déposée à l’égard de la variété;
i) le nom de la variété ne peut vraisemblablement induire
l’acheteur en erreur quant à la composition, l’origine génétique
ou l’utilité de la variété;
j) le nom de la variété ne peut vraisemblablement être confondu avec celui d’une variété qui a été enregistrée ou qui l’est
présentement;
k) le nom de la variété ne peut vraisemblablement offenser le
public;
l) aucun faux document ou fausse déclaration et aucun renseignement erroné ou trompeur n’ont été présentés à l’appui de la
demande;
m) les renseignements fournis au registraire sont suffisants
pour que la variété soit évaluée.
(2) Toute variété d’une espèce, d’une sorte ou d’un type de
culture énuméré à la partie II de l’annexe III est admissible à l’enregistrement si les conditions d’admissibilité mentionnées aux alinéas (1)b) à m) sont réunies.
(3) Toute variété d’une espèce, d’une sorte ou d’un type de
culture énuméré à la partie III de l’annexe III est admissible à
l’enregistrement si les conditions d’admissibilité mentionnées aux
alinéas (1)d) à m) sont réunies.
5. (1) Le passage du paragraphe 68(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
from a recommending committee stating whether the variety
should be registered,
(vi) the results of the testing on which the recommendation
is based,
(2) Subparagraph 67(1)(b)(iii) of the Regulations is replaced by the following:
(iii) for potatoes, a set of photographic slides or digital images that detail plant morphology.
(2) A variety of a species, kind or type of crop that is listed in
Part II of Schedule III is eligible for registration if the requirements for eligibility set out in paragraphs (1)(b) to (m) are met.
(3) A variety of a species, kind or type of crop that is listed in
Part III of Schedule III is eligible for registration if the requirements for eligibility set out in paragraphs (1)(d) to (m) are met.
5. (1) The portion of subsection 68(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
68. (1) Subject to subsections (2) and (3), if the requirements
set out in sections 67 and 67.1 are met, the Registrar shall
(2) Paragraph 68(2)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) in the case of a variety of a species, kind or type of crop
that is listed in Part I or II of Schedule III, if a minimum of one
year of testing demonstrates that the variety may be eligible for
registration but that further testing is required before a final decision can be rendered, the registration shall be limited to an
initial period of not more than three years that shall be extended on written request by the applicant if eligibility for registration continues to be demonstrated, but under no circumstances shall the total duration of the registration exceed five
years;
6. Section 72 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
7. Paragraph 74(4)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) the variety has been found to be indistinguishable from another variety that was or currently is registered in Canada;
8. Schedule III of the Regulations is replaced by Schedule III
set out in the schedule to these Regulations.
1997
68. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), si les conditions
prévues aux articles 67 et 67.1 sont remplies, le registraire :
(2) L’alinéa 68(2)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) pour les variétés d’une espèce, d’une sorte ou d’un type
énuméré à la partie I ou à la partie II de l’annexe III, lorsque au
moins un an d’essais démontre que la variété peut être admissible à l’enregistrement, mais que des essais plus poussés s’imposent avant qu’une décision définitive puisse être prise, l’enregistrement se limite à une période initiale d’au plus trois ans
qui doit être prolongée sur demande écrite du demandeur lorsque l’admissibilité à l’enregistrement continue à être démontrée, mais la durée totale de l’enregistrement ne doit en aucun
cas dépasser cinq ans;
6. L’article 72 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
7. L’alinéa 74(4)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) il a été conclu que la variété ne se distingue pas d’une autre variété qui a été enregistrée au Canada ou qui l’est présentement;
8. L’annexe III du même règlement est remplacée par l’annexe III figurant à l’annexe du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
9. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
9. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
SCHEDULE
(Section 8)
ANNEXE
(article 8)
SCHEDULE III
(Section 65, subsections 65.1(1), (2) and (4) and 67(1.1),
section 67.1 and paragraph 68(2)(a))
ANNEXE III
(art. 65, par. 65.1(1), (2) et (4) et 67(1.1),
art. 67.1 et al. 68(2)a))
SPECIES, KINDS OR TYPES OF CROPS SUBJECT
TO VARIETY REGISTRATION
ESPÈCES, SORTES OU TYPES DONT LES VARIÉTÉS
DOIVENT ÊTRE ENREGISTRÉES
Species, Kind or Type
Scientific Name
Alfalfa (forage type)
Barley, six-row, two-row
Bean, faba (small-seeded)
Bean, field
Bird’s foot trefoil
Bromegrass, meadow
Bromegrass, smooth
Canarygrass, annual
Canarygrass, reed
Canola, oilseed rape,
rapeseed
Medicago sativa L.
Hordeum vulgare L. subsp. vulgare
Vicia faba L.
Phaseolus vulgaris L.
Lotus corniculatus L.
Bromus riparius Rehmann
Bromus inermis Leyss.
Phalaris canariensis L.
Phalaris arundinacea L.
Brassica rapa L. subsp. campestris (L.)
A.R. Clapham or B. napus L. var. napus (= B. napus
L. var. oleifera Delile) or B. juncea (L.) Czern.
Trifolium hybridum L.
Trifolium pratense L.
Melilotus albus Medik.
Espèce, sorte ou type
Nom scientifique
Agropyre à crête
Agropyron cristatum (L.) Gaertn. ou
A. desertorum (Fisch. ex Link) Schult.
Pascopyrum smithii (Rydb.) Á. Löve (= Agropyron
smithii Rydb.)
Agropyron fragile (Roth) P. Candargy subsp. sibiricum
(Willd.) Melderis (= Agropyron sibiricum (Willd.)
Beauv.)
Elymus lanceolatus (Scribn. & J.G. Sm.) Gould subsp.
lanceolatus (= Agropyron riparium Scribn. & Smith)
Elymus lanceolatus (Scribn. & J.G. Sm.) Gould subsp.
lanceolatus (= Agropyron dasystachyum (Hook.)
Scribn.)
Elytrigia elongata (Host) Nevski (= Agropyron
elongatum (Host) P. Beauv.)
Elymus trachycaulus (Link) Gould ex Shinners
(= Agropyron trachycaulum (Link) Malte ex
H.F. Lewis)
Pseudoroegneria spicata (Pursh) Á. Löve
(= Agropyron spicatum (Pursh) Scribn. & J. G. Smith
f. inerme (Scribn. & J.G. Smith) Beetle)
Elytrigia intermedia (Host) Nevski subsp. intermedia
(= Agropyron intermedium (Host)Beauv.)
Elytrigia intermedia (Host) Nevski subsp. intermedia
(= Agropyron trichophorum (Link) Richter)
Phalaris canariensis L.
Phalaris arundinacea L.
PART I
Clover, alsike
Clover, red
Clover, sweet
(white blossom)
Clover, sweet
(yellow blossom)
Clover, white
Fescue, meadow
(forage type)
Fescue, red (forage type)
Fescue, tall (forage type)
Flax (oilseed)
Melilotus officinalis (L.) Lam.
Trifolium repens L.
Festuca pratensis Huds.
Festuca rubra L. subsp. rubra
Festuca arundinacea Schreb.
Linum usitatissimum L.
PARTIE I
Agropyre de l’Ouest
Agropyre de Sibérie
Agropyre des rives
Agropyre du Nord
Agropyre élevé
Agropyre grêle
Agropyre inerme
Agropyre intermédiaire
Agropyre pubescent
Alpiste des Canaries
Alpiste roseau
1998
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
SCHEDULE — Continued
ANNEXE (suite)
Species, Kind or Type
Scientific Name
Espèce, sorte ou type
Lentil (grain type)
Lupin, lupine (grain and
forage types)
Mustard, brown, oriental,
Indian
Mustard, white (= yellow)
Oat (grain type)
Orchardgrass
Pea, field
(commodity type)
Rye (grain type)
Ryegrass, annual
(forage type)
Ryegrass, perennial
(forage type)
Soybean (oilseed)
Timothy, common
(forage type)
Tobacco (flue-cured)
Triticale (grain type)
Wheat, common
Wheat, durum
Lens culinaris Medik.
Lupinus spp.
Avoine (type grainier)
Blé commun
Blé durum
Wheat, spelt
Wheatgrass, beardless
Wheatgrass, crested
Wheatgrass, intermediate
Wheatgrass, northern
Wheatgrass, pubescent
Wheatgrass, Siberian
Wheatgrass, slender
Wheatgrass, streambank
Wheatgrass, tall
Wheatgrass, western
Wildrye, Altai
Wildrye, Dahurian
Wildrye, Russian
Brassica juncea (L.) Czern.
Sinapis alba L.
Avena sativa L., A. nuda L.
Dactylis glomerata L.
Pisum sativum L.
Secale cereale L.
Lolium multiflorum Lam.
Élyme dahurien
Élyme de l’Altaï
Lolium perenne L.
Élyme de Russie
Glycine max (L.) Merr.
Phleum pratense L.
Épeautre
Nicotiana tabacum L.
x Triticosecale Wittm. ex A. Camus
Triticum aestivum L.
Triticum turgidum L. subsp. durum (Desf.) Husn.
(= T. durum Desf.)
Triticum aestivum L. subsp. spelta (L.) Thell.
(= T. spelta L.)
Pseudoroegneria spicata (Pursh) Á. Löve
(= Agropyron spicatum (Pursh) Scribn. & J.G. Smith
f. inerme (Scribn. & J.G. Smith) Beetle)
Agropyron cristatum (L.) Gaertn. or
A. desertorum (Fisch. ex Link) Schult.
Elytrigia intermedia (Host) Nevski subsp. intermedia
(= Agropyron intermedium (Host) Beauv.)
Elymus lanceolatus (Scribn. & J.G. Sm.) Gould subsp.
lanceolatus (= Agropyron dasystachyum (Hook.)
Scribn.)
Elytrigia intermedia (Host) Nevski subsp. intermedia
(= Agropyron trichophorum (Link) Richter)
Agropyron fragile (Roth) P. Candargy subsp.
sibiricum (Willd.) Melderis (= Agropyron sibiricum
(Willd.) Beauv.)
Elymus trachycaulus (Link) Gould ex Shinners
(= Agropyron trachycaulum (Link) Malte ex
H.F. Lewis)
Elymus lanceolatus (Scribn. & J.G. Sm.) Gould subsp.
lanceolatus (= Agropyron riparium Scribn. & Smith)
Elytrigia elongata (Host) Nevski (= Agropyron
elongatum (Host) P. Beauv.)
Pascopyrum smithii (Rydb.) Á. Löve (= Agropyron
smithii Rydb.)
Leymus angustus (Trin.) Pilg.
(= Elymus angustus Trin.)
Elymus dahuricus Turcz ex Griseb.
Psathyrostachys juncea (Fisch.) Nevski (= Elymus
junceus Fisch.)
Fétuque des prés
(type fourrager)
Fétuque élevée
(type fourrager)
Fétuque rouge
(type fourrager)
Féverole (à petits grains)
Fléole des prés (mil)
(type fourrager)
Haricot de grande culture
Lentille (type grainier)
Lin (oléagineux)
Lotier corniculé
Lupin (types grainier
et fourrager)
Luzerne (type fourrager)
Mélilot ou trèfle d’odeur
(fleurs blanches)
Mélilot ou trèfle d’odeur
(fleurs jaunes)
Moutarde, blanche
(= jaune)
Moutarde, brune,
orientale, de l’Inde
Orge, à six rangs,
à deux rangs
Pois de grande culture
(type grainier)
Ray-grass annuel
(type fourrager)
Ray-grass vivace
(type fourrager)
Seigle (type grainier)
Soja (oléagineux)
Tabac jaune
Trèfle Alsike
Trèfle blanc
Trèfle rouge
Triticale (type grainier)
PART II
Buckwheat
Safflower
Elymus dahuricus Turcz ex Griseb.
Leymus angustus (Trin.) Pilg. (= Elymus angustus
Trin.)
Psathyrostachys juncea (Fisch.) Nevski (= Elymus
junceus Fisch.)
Triticum aestivum L. subsp. spelta (L.) Thell.
(= T. spelta L.)
Festuca pratensis Huds.
Festuca arundinacea Schreb.
Festuca rubra L. subsp. rubra
Vicia faba L.
Phleum pratense L.
Phaseolus vulgaris L.
Lens culinaris Medik.
Linum usitatissimum L.
Lotus corniculatus L.
Lupinus spp.
Medicago sativa L.
Melilotus albus Medik.
Melilotus officinalis (L.) Lam.
Sinapis alba L.
Brassica juncea (L.) Czern.
Hordeum vulgare L. subsp. vulgare
Pisum sativum L.
Lolium multiflorum Lam.
Lolium perenne L.
Secale cereale L.
Glycine max (L.) Merr.
Nicotiana tabacum L.
Trifolium hybridum L.
Trifolium repens L.
Trifolium pratense L.
× Triticosecale Wittm. ex A. Camus
PARTIE II
Fagopyrum esculentum Moench
Carthamus tinctorius L.
Carthame des teinturiers
Sarrasin
PART III
Potato (commercial
production)
Sunflower
(non-ornamental)
Nom scientifique
Avena sativa L., A. nuda L.
Triticum aestivum L.
Triticum turgidum L. subsp. durum (Desf.) Husn.
(= T. durum Desf.)
Brome des prés
Bromus riparius Rehmann
Brome inerme
Bromus inermis Leyss.
Canola, colza oléagineux, Brassica rapa L. subsp. campestris (L.)
colza
A.R. Clapham ou B. napus L. var. napus
(= B. napus L. var. oleifera Delile) ou B. juncea (L.)
Czern.
Dactyle pelotonné
Dactylis glomerata L.
Carthamus tinctorius L.
Fagopyrum esculentum Mœnch
PARTIE III
Solanum tuberosum L.
Pomme de terre
Solanum tuberosum L.
(production commerciale)
Tournesol (non
Helianthus annuus L.
ornemental)
Helianthus annuus L.
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
1999
Regulations Amending the Phosphorus
Concentration Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
concentration en phosphore
Statutory authority
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Fondement législatif
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Sponsoring department
Department of the Environment
Ministère responsable
Ministère de l’Environnement
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Résumé
Issue: The release of phosphorous into the environment from
the use of detergents and cleaners contributes to the overfertilization of freshwater ecosystems, including the growth of
harmful algae1 blooms that are proliferating in Canada’s lakes
and rivers.
Description: Canada’s Phosphorus Concentration Regulations
(the Regulations) came into effect in 1989, and include a concentration limit of 2.2% for laundry detergents. The proposed
Regulations Amending the Phosphorus Concentration Regulations (the proposed amendments) would broaden the scope of
the Regulations to include other detergents and cleaners, and to
lower the limits on permissible phosphorus concentrations. Specifically, the proposed amendments would
• lower the phosphorus concentration limit for household laundry detergents from the current limit of 2.2% to 0.5%;
• clarify that a phosphorus concentration limit of 2.2% would
still apply to commercial and industrial laundry detergents;
• introduce a phosphorus concentration limit for household
dish-washing compounds of 0.5% (including hand dishwashing soap and detergent for automatic dish-washers); and
• introduce a phosphorus concentration limit for household
cleaners of 0.5%.
The proposed amendments would come into force on July 1,
2010.
Cost-benefit statement: The proposed amendments would decrease the release of phosphorus into the environment by an estimated 28 400 tonnes over 25 years. Benefits are expected to
include reductions in phosphorus removal at wastewater treatment facilities, improvements in water quality in Canadian lakes
and rivers, and reductions in human and environmental exposure
to algae blooms. The proposed amendments would not be without cost to manufacturers; however, many industry stakeholders
have expressed a willingness to meet the proposed concentration
Question : Le rejet de phosphore provenant des détergents et
des produits de nettoyage contribue à la surfertilisation des écosystèmes d’eau douce, en plus qu’il contribue à la croissance
d’algues toxiques1 qui prolifèrent dans les lacs et les rivières du
Canada.
Description : Le Règlement sur la concentration en phosphore
(le Règlement) est entré en vigueur en 1989 et comprenait une
limite de concentration en phosphore de 2,2% pour les détergents à lessive. Le Règlement modifiant le Règlement sur la concentration en phosphore proposé (les modifications proposées)
élargirait la couverture du Règlement pour inclure d’autres détergents et produits de nettoyage, ainsi que diminuer les limites
permises de concentration en phosphore. Spécifiquement, les
modifications proposées :
• abaisseraient la limite actuelle de concentration en phosphore
dans les détergents à lessive domestiques de 2,2 % à 0,5 %;
• préciseraient que la limite de concentration actuelle fixée à
2,2 % s’appliquerait toujours aux détergents à lessive commerciaux et industriels;
• instaureraient une limite de concentration en phosphore dans
les détergents à vaisselle domestiques de 0,5 % (y compris le
détergent pour laver de la vaisselle à la main et le détergent
pour lave-vaisselle automatique);
• instaureraient une limite de concentration en phosphore dans
les produits de nettoyage domestiques de 0,5 %.
Les modifications proposées entreraient en vigueur le 1er juillet
2010.
Énoncé des coûts et avantages : Les modifications proposées
permettraient de diminuer le rejet de phosphore dans l’environnement d’environ 28 400 tonnes sur une période de 25 ans. Les
avantages prévus devraient inclure la réduction du coût total de
l’élimination du phosphore dans les installations municipales de
traitement des eaux usées, une amélioration de la qualité de l’eau
dans les lacs et les rivières du Canada, ainsi que l’exposition
réduite de l’homme et de l’environnement aux algues bleues.
Bien que les fabricants doivent absorber des coûts reliés aux
———
———
1
1
This term refers to cyanobacteria, also know as blue-green algae. Some species
contain toxins that are known to attack the liver (hepatotoxins) or the nervous
system (neurotoxins); others irritate the skin.
Ce terme fait référence aux cyanobactéries, aussi connues sous le nom d’algues
bleu-vert. Certaines espèces contiennent des toxines qui s’attaque au foie (hépatotoxines) ou au système nerveux (neurotoxines); d’autres irritent la peau.
2000
Canada Gazette Part I
limits and timelines. The present value of costs to Government
for compliance promotion, enforcement activities and administration are estimated to be $212,400.
Business and consumer impacts: The proposed amendments
are not expected to result in any additional administrative burden
for regulatees. However, where testing is done, regulatees would
be required to retain these records. The proposed amendments
may result in some increases in the price of dishwashing compounds; however, this impact is expected to be small, as most
manufacturers have indicated a high readiness to make the
changes and competitive pressures and innovation should ensure
that prices remain close to baseline levels. The proposed
amendments would increase consumer access to low-phosphorus
detergents and cleaners.
Domestic and international coordination and cooperation:
The proposed amendments would align2 Canada’s regulation of
phosphorus in detergents and cleaners with similar requirements
in many U.S. states, and would set nationally consistent concentration limits, thereby supporting manufacturer access to regulated domestic and export markets.
June 28, 2008
modifications proposées, de nombreux intervenants de l’industrie ont exprimé leur intention d’atteindre les limites de concentration et les délais proposés. On estime que la valeur actuelle des
coûts pour le gouvernement liés à la promotion de la conformité,
aux activités d’exécution et à l’administration serait de 212 400 $.
Incidences sur les entreprises et les consommateurs : Les
modifications proposées ne devraient causer aucun fardeau administratif additionnel aux entités réglementées. Toutefois, lorsque
des tests ou des analyses seraient réalisés, les entités réglementées seraient tenues de conserver des registres. Les modifications
proposées pourraient se traduire par de petites augmentations du
prix des détergents à vaisselle; cependant, cet impact devrait être
minime puisque la plupart des fabricants ont exprimé leur empressement à accomplir les changements. Aussi la concurrence et
l’innovation devraient assurer des prix près du niveau de base.
Les modifications proposées devraient permettre aux consommateurs de se procurer des détergents et des produits de nettoyage à faible concentration en phosphore.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et internationale : Les modifications proposées harmoniseraient2 la réglementation du Canada sur le phosphore utilisé dans les détergents et les produits de nettoyage avec les exigences semblables
adoptées dans de nombreux États américains et établiraient des
limites de concentration nationales consistantes, soutenant ainsi
l’accès des fabricants aux marchés réglementés domestique et de
l’exportation.
Issue
Question
Phosphorus is used in certain detergents and cleaners to soften
water, reduce spotting and rusting, keep dirt particles in suspension, and enhance surfactant performance. Phosphorus is also
considered a key nutrient that, when present in excess, leads to
the over-fertilization of freshwater ecosystems, including the
growth of harmful algae blooms in Canada’s lakes and rivers. The
over-fertilization of freshwater ecosystems and the proliferation
of algae blooms have become matters of concern for human
health and the environment, as well as economic issues affecting
governments and individual homeowners across Canada.
Le phosphore est utilisé dans certains détergents et produits de
nettoyage pour adoucir l’eau, réduire les taches et la rouille,
maintenir les particules de saleté en suspension et améliorer l’efficacité du surfactant. Le phosphore est également considéré être
une substance nutritive qui, lorsqu’elle est présente en quantité
excessive, entraîne la surfertilisation des écosystèmes d’eau douce,
notamment la croissance d’algues bleues dans les lacs et les rivières du Canada. La surfertilisation des écosystèmes d’eau douce et
la prolifération d’algues bleues sont sources d’inquiétude pour la
santé humaine et l’environnement, et créent des problèmes économiques qui touchent les gouvernements et les propriétaires
domiciliaires au Canada.
On peut consulter l’évaluation complète des risques liés aux substances nutritives, y compris au phosphore, à l’adresse www.inre.ca/
issues/nr/impact-f.html.
A full assessment of the risks associated with nutrients, including
phosphorus, can be found at www.nwri.ca/issues/nr/impact-e.html.
Objectives
Objectifs
Canada’s laundry detergent manufacturers and importers are
currently subject to the provisions of the Phosphorus Concentration Regulations. The Regulations have not been updated since
they came into effect in 1989. The objectives of the proposed
amendments are to
• address the concerns of Canadians regarding the recent proliferation of harmful algae blooms and the role played by phosphorus in detergents and cleaners;
• support, through an approach based on pollution prevention,
the various actions that are currently being taken by municipalities, provincial governments and the federal government
to combat harmful algae blooms;
• respond to industry requests to create a level playing-field for
manufacturers and importers of detergents and cleaners;
• provide nationally consistent concentration limits for manufacturers and importers;
Les fabricants et importateurs canadiens de détergent à lessive
sont actuellement soumis aux dispositions du Règlement sur la
concentration en phosphore. Le Règlement n’a pas été mis à jour
depuis son entré en vigueur en 1989. Les objectifs des modifications proposées sont :
• de tenir compte des inquiétudes des Canadiens quant à la prolifération récente d’algues nuisibles à l’utilité du phosphore
dans les détergents et les produits de nettoyage;
• de soutenir, au moyen d’une approche basée sur la prévention
de la pollution, les actions diverses qui sont actuellement
entreprises par les municipalités, les gouvernements provinciaux et fédéral afin de combattre la prolifération d’algues
nuisibles;
• de répondre aux demandes de l’industrie afin de créer des
chances égales pour les fabricants et les importateurs de détergents et de produits de nettoyage;
———
———
2
2
The proposed limits would be the same as existing and proposed limits in many
U.S. states, enabling continued Canadian export access to these important markets.
Les limites proposées seraient les mêmes que celles existantes et proposées dans
plusieurs États américains, permettant l’accès continue des exportations canadiennes aux marchés américains importants.
Le 28 juin 2008
•
•
Gazette du Canada Partie I
align Canada’s regulations with those emerging among our
major trading partners, in particular the United States; and
reduce the need for consumers to evaluate phosphorus concentrations based on product labeling at the point of sale.
•
•
•
2001
de fournir des limites de concentrations nationales aux fabricants et aux importateurs;
d’harmoniser les règlements en vigueur au Canada avec ceux
des partenaires commerciaux importants, en particulier les
États-Unis;
de réduire le besoin pour les consommateurs d’évaluer les concentrations de phosphore selon l’étiquetage des produits au
point de vente.
Description
Description
The proposed amendments
Les modifications proposées
The proposed amendments would
• Lower the phosphorus concentration limit for household laundry detergents from 2.2% by weight of phosphorus to 0.5%,
and would clarify that a concentration limit of 2.2% would
still apply to commercial and industrial laundry detergents.3
• Introduce a limit on the concentration of phosphorus in household dish-washing compounds of 0.5% by weight. Dishwashing compounds include traditional hand dish-washing
soap, and detergent for automatic dish-washers.
• Introduce a limit on the concentration of phosphorus in household cleaners of 0.5% by weight. Household cleaners include
general or all-purpose cleaners that are intended for household
use, excluding laundry detergents and dish-washing compounds (which would be subject to other proposed limits), and
metal cleaners and de-greasing compounds (which may require higher levels of phosphorus). Examples of other household cleaners include glass cleaners, floor cleaners, sink, tub
and tile cleaners, carpet cleaners, disinfectants, waxes and
polishes, scouring powders, spot removers, toilet bowl cleaners, and kitchen cleansers.
Les modifications proposées :
• réduiraient la limite de concentration en phosphore dans les
détergents à lessive domestiques de 2,2 % en poids de phosphore à 0,5 % en poids et préciseraient qu’une limite de concentration de 2,2 % s’appliquerait toujours aux détergents à
lessive commerciaux et industriels3.
• instaureraient une limite de concentration en phosphore dans
les détergents à vaisselle domestiques de 0,5 % en poids. Les
détergents à vaisselle comprennent le savon traditionnel pour
laver la vaisselle à la main et les détergents pour lave-vaisselle
automatique.
• instaureraient une limite de concentration en phosphore dans
les produits de nettoyage domestiques de 0,5 % en poids. Les
produits de nettoyage domestiques comprennent les produits
de nettoyage généraux ou tout usage qui sont destinés à
l’usage ménager, à l’exclusion des détergents à lessive et des
détergents à vaisselle (qui seraient soumis à d’autres limites
proposées), et des nettoyants pour métaux et des agents dégraissants (qui peuvent exiger des niveaux supérieurs de phosphore). Des exemples d’autres produits de nettoyage domestiques comprennent les produits de nettoyage pour le verre, le
plancher, l’évier, la baignoire, les carreaux et le tapis, les désinfectants, les cires et les polis, les poudres à récurer, les produits détachants, les produits de nettoyage pour la cuvette de
la toilette et les nettoyants pour la cuisine.
The proposed amendments would not require regulatees to
conduct testing. However, Environment Canada (EC) enforcement
officers would use the test methods contained in sections 7 and 8
of the proposed amendments to measure the concentration of phosphorus in regulated products and may request access to available
test data to verify compliance with the Regulations. Where testing
is done in the normal course of business, regulatees would be
required to retain these records, as indicated in section 9 of the
proposed amendments.
The proposed concentration limits, summarized in Table 1,
would come into force on July 1, 2010.
Les modifications proposées n’obligeraient pas les entités réglementées d’effectuer des tests. Toutefois, les agents d’exécution d’Environnement Canada (EC) utiliseraient les méthodes de
test figurant dans les articles 7 et 8 des modifications proposées
pour mesurer la concentration en phosphore dans les produits
réglementés et pourraient demander l’accès aux données de test
disponibles afin de vérifier la conformité au Règlement. Lorsque
des tests sont effectués selon l’usage commercial normal, les entités réglementées seraient tenues de conserver ces dossiers, tel
qu’il est indiqué à l’article 9 des modifications proposées.
Les limites de concentration proposées, résumées dans le tableau 1, entreraient en vigueur le 1er juillet 2010.
Table 1: Summary of Current and Proposed
Phosphorus Concentration Limits
Tableau 1 : Résumé des limites de concentration
en phosphore actuelles et proposées
Current
Proposed
Household laundry detergents
2.2%
0.5%
Commercial and industrial laundry detergents
2.2%
2.2%
Household dish-washing compounds
None
0.5%
Household cleaners
None
0.5%
Actuelles
Proposées
Détergents à lessive domestiques
2,2 %
0,5 %
Détergents à lessive commerciaux et industriels
2,2 %
2,2 %
Détergents à vaisselle domestiques
Aucune
0,5 %
Produits de nettoyage domestiques
Aucune
0,5 %
———
———
3
3
The current Regulations include a concentration limit of 2.2% for all laundry
detergents, with no distinction between household laundry detergents and those
for commercial and industrial use.
Le règlement actuel inclut une limite de concentration de 2,2 % pour tous les
détergents à lessive, sans distinction entre les détergents à lessive domestiques et
ceux pour l’utilisation commerciale et industrielle.
2002
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Background and context
Contexte
Releases of phosphorus into Canada’s lakes and rivers can result in the over-fertilization of these water bodies, increased plant
growth, and an overabundance of algae. Over-fertilized water
bodies are characterized by increased water cloudiness, reduced
aesthetic appeal and decreased recreational use. Highly overfertilized systems tend to be predominated by algae that form
dense, foul-smelling and noxious blooms, often as surface scums.
Many species of algae produce potent toxins which can poison
fish, avian waterfowl, terrestrial wildlife, livestock, pets and
humans.
Les rejets de phosphore dans les lacs et les rivières du Canada
peuvent se traduire par la surfertilisation de ces cours d’eau, la
croissance accrue de végétaux et une surabondance d’algues. Les
cours d’eau surfertilisés se caractérisent par la turbidité accrue de
l’eau, une réduction de l’attrait esthétique et une diminution de
l’usage récréatif. Les systèmes hautement surfertilisés ont tendance à être envahis d’algues bleues denses, fétides et nocives,
ressemblant souvent à une écume en surface. De nombreuses
espèces d’algues bleues produisent de puissantes toxines qui peuvent empoisonner les poissons, la sauvagine aviaire, la faune terrestre, le bétail, les animaux domestiques et les humains.
Les algues bleues représentent un problème à la grandeur du
Canada et tout spécialement là où des activités urbaines et/ou de
loisirs sont pratiqués à proximité des cours d’eau. Les régions où
les algues bleues et/ou la surfertilisation sont de graves problèmes
comprennent le lac Simcoe en Ontario, le lac Winnipeg au Manitoba, la rivière Bow à Calgary (Alberta), le système de la rivière
Qu’Appelle en Saskatchewan, le bassin de l’Okanagan et d’autres
cours d’eau en Colombie-Britannique, des cours d’eau de l’Îledu-Prince-Édouard et de la province de Québec4.
Les rejets de phosphore dans les lacs et les rivières du Canada
proviennent de sources diffuses « non ponctuelles » et de sources
« ponctuelles » précises. On croit que les plus grandes sources
non ponctuelles de rejets de phosphore dans les lacs et les rivières
du Canada sont les engrais minéraux et le fumier de ferme employés à des fins agricoles ou autres, représentant environ 82 %
de la charge totale de phosphore en 1996 (voir le tableau 2). Les
plus importantes sources ponctuelles sont les effluents et les débordements des réseaux d’égout. Les réseaux d’égout mal conçus
ou entretenus sur place (par exemple, les fosses septiques) rejettent également du phosphore dans les cours d’eau en milieu rural
au Canada. Ensemble, les eaux usées municipales, les égouts et
les systèmes septiques ont représentés environ 14,3 % de la
charge totale de phosphore en 1996 (voir le tableau 2). Dans certaines régions où il y a beaucoup de chalets, une activité agricole
limitée et où l’on ne trouve aucun système municipal de traitement des eaux usées, les rejets des fosses septiques peuvent être
la source la plus importante en teneur de phosphore dans les lacs
et les rivières situés à proximité.
Algae blooms are a problem across Canada, and in particular
where there is urban and/or recreational development in the vicinity of water bodies. Examples of regions where algae blooms
and/or over-fertilization are serious issues include: Lake Simcoe
in Ontario, Lake Winnipeg in Manitoba, the Bow River in Calgary,
Alberta, Saskatchewan’s Qu’Appelle River System, the Okanagan
Basin and other water bodies in British Columbia, water bodies in
Prince Edward Island, and the province of Quebec.4
Releases of phosphorus into Canada’s lakes and rivers originate from diffuse “non-point” sources, and from specific “point”
sources. The largest non-point sources of phosphorus releases into
Canada’s lakes and rivers are believed to be mineral fertilizers
and animal manure used for agriculture or other purposes, accounting for an estimated 82% of total phosphorus loadings in
1996 (see Table 2). The largest point sources are effluent and
overflow from wastewater systems. Improperly designed or maintained on-site wastewater systems (e.g. septic systems) also release
phosphorus into water bodies in rural Canada. Together, municipal wastewater, sewer and septic systems accounted for an estimated 14.3% of total phosphorus loadings in 1996 (see Table 2).
In some areas, with large numbers of cottages, limited agricultural
activity and no municipal wastewater treatment, releases from
septic systems may be the largest single source of phosphorus
loadings to nearby lakes and rivers.
Table 2: Main Contributions to Canada’s
Total Phosphorus Loadings, 19965
Tableau 2 : Contributions majeures à la charge totale de
phosphore au Canada en 19965
Phosphorus
(tonnes)
Contribution
to total
Municipal wastewater, sewers and septic systems
9.8
14.3%
Eaux usées municipales, égouts et fosses septiques
9,8
Industry
2.0
2.9%
Industrie
2,0
2,9 %
Agriculture
56.0
82.0%
Agriculture
56,0
82,0 %
Aquaculture
0.5
0.7%
Aquaculture
0,5
0,7 %
Phosphore Contribution
(tonnes)
totale
14,3 %
As indicated in Table 3, laundry detergents, dish-washer detergents and other household cleaners together contributed approximately 11% of phosphorus loadings to wastewater in 1996. Given
that more Canadian households now use dishwashers than in 1996
(there has been no change in the proportion of Canadian households using washing machines), it is expected that the contribution from these detergents to phosphorus loadings in municipal
Tel qu’il est indiqué dans le tableau 3, les détergents à lessive,
les détergents pour lave-vaisselle automatique et les autres produits de nettoyage domestiques contribuaient ensemble approximativement à 11 % de la charge dans les eaux usées en 1996.
Étant donné que plus de résidences canadiennes utilisent maintenant des lave-vaisselle qu’en 1996 (il n’y a eu aucun changement
dans la proportion des résidences canadiennes qui utilisent des
———
———
4
4
5
In Quebec, for example, an estimated 259 freshwater lakes were reported to be
affected by algae blooms in 2007. Source: Gouvernement du Québec, Ministère
du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, www.mddep.gouv.
qc.ca/eau/algues-bv/milieux_affectes/index.asp, April 2008.
Nutrients and Their Impact on the Canadian Environment. Table 3.2. www.
nwri.ca/nutrients-nutritifs/tables/table3_2-e.html.
5
Au Québec, par exemple, on a annoncé qu’environ 259 lacs d’eau douce ont été
affectés par la prolifération d’algues en 2007. Source : Gouvernement du Québec,
ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, www.
mddep.gouv.qc.ca/eau/algues-bv/milieux_affectes/index.asp, avril 2008.
Les éléments nutritifs et leurs effets sur l’environnement au Canada, tableau 3.2.
www.nwri.ca/nutrients-nutritifs/tables/table3_2-f.html.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2003
wastewater will be significantly higher in 2010, when the proposed amendments would come into effect. It is also expected
that releases from laundry detergents and other household cleaners are now less than in 1996, as most of these products have
since moved to lower-phosphorus formulations.
machines à laver), il est prévu que la contribution de ces détergents à la charge de phosphore dans les eaux usées municipales
sera significativement supérieure en 2010, lorsque les modifications proposés entreraient en vigueur. Il est aussi prévu que les
rejets provenant des détergents à lessive et d’autres produits de
nettoyage domestiques sont maintenant inférieurs à ceux de 1996,
puisque la plupart de ces produits sont maintenant fabriqués à
partir de formules à faible teneur en phosphore.
Table 3: Phosphorus Sources in Canadian
Municipal Wastewater, 19966
Tableau 3 : Sources de phosphore dans les eaux
usées municipales du Canada en 19966
Source
Human waste
Laundry detergents
Phosphorus Load
(tonnes per year)
% of total
18 952
53
Déchets humains
Source
Charge de
phosphore
(tonnes/an)
% du total
18 952
53
165
<1
165
<1
Détergents à lessive
Automatic dishwasher detergents
2 520
7
Détergents pour lave-vaisselle automatique
2 520
7
Other household cleaners
1 188
3
Autres produits de nettoyage domestiques
1 188
3
Commercial and industrial sources
12 763
36
Sources commerciales et industrielles
12 763
36
Total
35 588
Total
35 588
In addition to policy guidance laid out in Canada’s Federal
Water Policy,8 the proposed amendments add to and complement
the actions being taken in Canada at all levels of government to
reduce the damage of phosphorus and nitrogen nutrients on water
environments. These actions include those outlined in the Federal
Nutrients Agenda,9 the Canada-wide Strategy for the Management
of Municipal Wastewater Effluent under the auspices of the
De nombreux intervenants, y compris EC, les autres ministères
fédéraux, les provinces, les municipalités, les agriculteurs, les
propriétaires domiciliaires et de chalets ont des rôles à jouer afin
que les problèmes liés à la prolifération d’algues bleues et à la
surfertilisation soient réglés et pour assurer un environnement
plus propre et plus sain. Pour régler les problèmes liés aux principales sources de rejets non ponctuelles de phosphore dans les lacs
et les rivières du Canada, le Programme national de gérance
agroenvironnementale7 (PNGA) d’Agriculture et Agroalimentaire
Canada apporte une aide technique et financière pour favoriser
l’adoption de pratiques de gestion bénéfiques (PGB) par les producteurs agricoles et les gestionnaires des terres. Les PGB incluent l’amélioration des méthodes de stockage et de manutention
du fumier, le contrôle des eaux de ruissellement des fermes, le
déplacement des enceintes fermées pour le bétail, la gestion des
zones riveraines et d’autres pratiques. En date du 31 décembre
2007, plus de 28 000 PGB avaient été instaurées au Canada.
Le gouvernement du Canada est déterminé à prendre des mesures afin de réduire les rejets de polluants d’origine anthropique,
incluant des sources telles que les sources ponctuelles des installations municipales de traitement des eaux usées. Le 26 septembre
2007, le ministre de l’Environnement annonce que le gouvernement du Canada a l’intention de réglementer les effluents des
eaux usées dans le cadre de la Loi sur les pêches. Les modifications proposées ainsi que d’autres mesures qui réduisent la teneur
en phosphore dans les réseaux d’égout complémenteraient le projet de règlement proposé en réduisant la quantité de phosphore à
être éliminée et en réduisant potentiellement les coûts associés à
l’élimination du phosphore dans les installations.
En plus des conseils de politique disposés dans la Politique fédérale relative aux eaux du Canada8, les modifications proposées
ajoutent aux actions étant prises au Canada à tous les ordres de
gouvernement et les complètent afin de réduire les dommages du
phosphore et des substances nutritives d’azote sur les environnements d’eau. Ces actions incluent celles mentionnées dans
le Programme fédéral sur les éléments nutritifs9, la Stratégie
———
———
6
6
Many stakeholders, including EC, other federal government
departments, provinces, municipalities, individual farms, homeowners and cottagers have roles to play to ensure that the algae
bloom and over-fertilization problems are addressed and to ensure
a cleaner, healthier environment. Contributing to improvements in
non-point source releases of phosphorus into Canada’s lakes and
rivers, Agriculture and Agri-Food Canada’s National Farm Stewardship Program7 provides technical and financial assistance to
support the adoption of beneficial management practices (BMPs)
by agricultural producers and land managers. BMPs include improved manure storage and handling, farmyard runoff control,
relocation of livestock confinement facilities, riparian area management and other practices. As of December 31, 2007, more than
28 000 BMPs have been implemented in Canada.
The Government of Canada is committed to taking action to
reduce releases of human-induced pollutants, including from
point sources like municipal wastewater treatment facilities. On
September 26, 2007, the Minister of the Environment announced
that the Government of Canada intends to regulate wastewater
effluent under the Fisheries Act. The proposed amendments and
other actions that reduce phosphorus loadings into wastewater
systems would complement these draft regulations by reducing
the need for phosphorus removal at wastewater treatment facilities, and potentially reducing costs at these facilities.
7
8
9
Nutrients and Their Impact on the Canadian Environment. Table 3.2. www.
nwri.ca/nutrients-nutritifs/tables/table3_2-e.html.
www4.agr.gc.ca/AAFC-AAC/display-afficher.do?id=1181580600540&lang=e.
Environment Canada. Federal Water Policy: Specific Policy Statements: 2. Water
Quality Management. Page 13, www.ec.gc.ca/water/en/info/pubs/fedpol/e_fedpol.
pdf.
Environment Canada. Federal Nutrient Agenda. www.npa-pan.ca/en/issues_
nutrients.cfm.
7
8
9
Les éléments nutritifs et leurs effets sur l’environnement au Canada. Tableau 3.2.
www.nwri.ca/nutrients-nutritifs/tables/table3_2-f.html.
www4.agr.gc.ca/AAFC-AAC/display-afficher.do?id=1181580600540&lang=f.
Environnement Canada. Politique fédérale relative aux eaux : Applications précises
de la Politique : 2. Gestion de la qualité de l’eau, p.13. www.ec.gc.ca/water/fr/info/
pubs/fedpol/f_fedpol.pdf.
Environnement Canada. Programme fédéral sur les éléments nutritifs. www.npapan.ca/fr/issues_nutrients.cfm.
2004
Canada Gazette Part I
Canadian Council of Ministers of the Environment,10 the Agricultural Policy Framework,11 the National Programme of Action for
the Protection of the Marine Environment from Land-Based Activities12 and the Canada-United States Great Lakes Water Quality
Agreement.13
On February 15, 2008,14 the Minister of the Environment announced that the Government of Canada would introduce regulations to further reduce the concentration of phosphorus in laundry
detergents, and limit the amount found in dish-washing detergents
and, as warranted, in other cleaners.
June 28, 2008
pancanadienne sur la gestion des effluents d’eaux usées municipales sous les auspices du Conseil canadien des ministres de l’environnement10, le Cadre stratégique pour l’agriculture11, le Programme d’action national du Canada pour la protection du milieu
marin contre la pollution due aux activités terrestres12 et de l’Accord Canada-États-Unis relatif à la qualité de l’eau dans les
Grands Lacs13.
Le 15 février 200814, le ministre de l’Environnement a annoncé
que le gouvernement du Canada instaurerait un règlement afin de
réduire davantage la concentration en phosphore dans les détergents à lessive et de limiter la quantité qui se trouve dans les détergents pour lave-vaisselle et tel qu’il est justifié, dans d’autres
produits de nettoyage.
Sector profile
Profil du secteur
Canada imports, exports and manufactures both detergent ingredients and fully formed detergents. Canada’s broad soap and
cleaning compound manufacturing sector (NAICS 32561) includes domestic manufacturers of laundry and dish-washer detergents and other household cleaners to which the proposed
amendments would apply.
The domestic soap and cleaning compound manufacturing sector has been in a state of decline for several years, with shipments
decreasing by 23% between 1997 and 2006, and employment
decreasing by 37%. During that period, exports increased by 55%,
and imports increased by 76%.15 EC has identified 132 enterprises
that are specifically involved in the manufacture or import of
laundry detergents, dish-washing compounds and/or household
cleaners. An estimated 76% of these enterprises are located in
Ontario and Quebec, and as many as 89% are believed to be small
and medium-sized enterprises (SMEs), having fewer than 500 employees and less than $50 million in annual gross revenue.
Le Canada importe, exporte et fabrique des ingrédients destinés
aux détergents et des détergents pleinement formulés. Le vaste
secteur canadien de la fabrication de savons et de détachants
(SCIAN 32561) inclut des fabricants canadiens de détergents à
lessive et à lave-vaisselle et d’autres produits de nettoyage domestiques auxquels les modifications proposées s’appliqueraient.
Le secteur canadien de la fabrication de savons et de détachants
est en état de déclin depuis quelques années, les expéditions ayant
diminué de 23 % et l’emploi ayant diminué de 37 % entre 1997 et
2006. Au cours de cette période, les exportations ont augmenté de
55 % et les importations ont augmenté de 76 %15. EC a identifié
132 entreprises qui sont spécifiquement impliquées dans la fabrication ou l’importation de détergents à lessive, détergents pour la
vaisselle et/ou produits de nettoyage domestiques. On estime que
76 % de ces entreprises sont situées en Ontario et au Québec et on
estime que 89 % d’entre elles sont des petites et moyennes entreprises (PME) qui comptent moins de 500 employés et dont les
revenus annuels sont inférieurs à 50 millions de dollars.
Household, commercial and industrial laundry detergents
(proposed concentration limit to be lowered from 2.2% to 0.5%
for household detergents)
Détergents à lessive domestiques, commerciaux et industriels
(baisse de la limite de concentration proposée de 2,2 % à 0,5 %
pour les détergents domestiques)
Since 1989, the Regulations have required that all household,
commercial and industrial laundry detergents contain no more than
2.2% phosphorus by weight. Since the Regulations came into
force, household laundry detergents in Canada have moved away
from the use of phosphorus, with a significant proportion of
household laundry detergents on the market today containing at
most trace amounts. Major brands are manufactured by large multinational enterprises, although smaller enterprises also manufacture formulations that are marketed directly to consumers or
under private labels. There are an estimated 40 enterprises manufacturing or importing household laundry detergent in Canada, with
83% of these enterprises located in Ontario and Quebec.
Depuis 1989, le Règlement exige que tous les détergents à lessive domestiques, commerciaux et industriels ne contiennent pas
plus de 2,2 % de phosphore en poids. Depuis l’entrée en vigueur
du Règlement, les détergents à lessive domestiques au Canada
contiennent de moins en moins de phosphore, une grande proportion de ceux qui se trouvent sur le marché Canadien aujourd’hui
n’en contenant que d’infimes quantités. Les grandes marques sont
fabriquées par de grandes multinationales, bien que de plus petites entreprises fabriquent aussi des formulations qui sont vendues
directement aux consommateurs ou sous des marques maison. On
estime qu’il y a environ 40 entreprises qui fabriquent ou importent des détergents à lessive domestiques au Canada, dont 83 %
sont situées en Ontario et au Québec.
———
10
Canadian Council of Ministers of the Environment. Canada-wide Strategy for
the Management of Municipal Wastewater Effluent. www.ccme.ca/assets/pdf/
mwwe_cda_wide_strategy_consultation_e.pdf.
11
Agriculture and Agri-Food Canada. Canada’s Agriculture Policy Framework: Environment. www4.agr.gc.ca/AAFC-AAC/display-afficher.do?id=1182434256046&
lang=e.
12
Environment Canada. Canada’s National Programme of Action for the Protection of the Marine Environment from Land-Based Activities. www.npa-pan.ca/
en/about.cfm.
13
Environment Canada. Great Lakes Water Quality Agreement. www.on.ec.gc.ca/
greatlakes/default.asp?lang=En&n=FD65DFE5-1.
14
Environment Canada. News release, “Government takes action to ensure clean
water for Canadians: Phosphates in detergents to be heavily restricted,” February 15, 2008.
15
Industry Canada, Strategis.
———
Le Conseil canadien des ministres de l’environnement. Stratégie pancanadienne
sur la gestion des effluents d’eaux usées municipales. www.ccme.ca/assets/pdf/
mwwe_cda_wide_strategy_consultation_f.pdf.
11
Agriculture et Agroalimentaire Canada. Cadre stratégique pour l’agriculture : Environnement. www4.agr.gc.ca/AAFC-AAC/display-afficher.do?id=1182434256046&
lang=f.
12
Environnement Canada. Le Programme d’action national du Canada pour la
protection du milieu marin contre la pollution due aux activités terrestres.
www.npa-pan.ca/fr/about.cfm.
13
Environnement Canada. L’Accord Canada-États-Unis relatif à la qualité de
l’eau dans les Grands Lacs. www.on.ec.gc.ca/greatlakes/default.asp?lang=Fr&n=
FD65DFE5-1.
14
Environnement Canada. Communiqué de presse, « Le gouvernement prend les
mesures pour s’assurer que tous les Canadiens ont accès à de l’eau propre : des
limites strictes sur la quantité de phosphates dans les produits de nettoyage », le
15 février 2008.
15
Industrie Canada, Strategis.
10
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2005
Household dish-washing compounds (proposed concentration
limit of 0.5%)
Détergents à vaisselle domestiques (concentration limite
proposée de 0,5 %)
When the Regulations were first introduced for laundry detergents, fewer households used dishwashers, and alternatives to
phosphorus were not widely available or affordable for application in household dish-washing detergents. In recent years, phosphorus alternatives have become available for dish-washing detergents without a significant loss in performance, although there
has been limited uptake by some manufacturers. Existing dishwashing detergents typically contain concentrations of phosphorus less than or equal to 8.7% by weight. There are an estimated
42 enterprises manufacturing or importing household dishwashing detergents in Canada; of these, 83% are located in Ontario and Quebec. Large volumes are manufactured by multinational enterprises. However, as with other types of detergents,
SMEs are engaged in the business through the import and manufacture of dish-washing detergents and/or detergent ingredients
for sale directly to consumers or through private labels.
Lorsque le règlement s’appliquant aux détergents à lessive a
été présenté, un moins grand nombre de ménages utilisaient des
lave-vaisselle et les solutions de rechange aux détergents domestique pour lave-vaisselle automatique contenant du phosphore
n’étaient pas largement disponibles ou abordables. Depuis quelques années, des solutions de rechange aux détergents pour lavevaisselle automatique qui contiennent du phosphore sont offertes
et n’entraînent pas de baisse importante de la performance même
si leur acceptation par certains fabricants est limitée. Les détergents pour lave-vaisselle automatique actuels contiennent typiquement des concentrations en phosphore inférieures ou égales à
8,7 % en poids. On estime qu’environ 42 entreprises fabriquent
ou importent des détergents domestiques pour lave-vaisselle automatique au Canada, dont 83 % sont situées en Ontario et au
Québec. De grandes quantités sont fabriquées par des multinationales. Cependant, comme pour d’autres types de détergents, les
PME font partie de ce secteur en important et en fabriquant des
détergents pour lave-vaisselle automatique ou des ingrédients de
détergents qui sont vendus directement aux consommateurs ou
sous des marques maison.
Les formulations actuelles des détergents pour laver la vaisselle
à la main ne contiendraient pas de phosphore et n’en rejetteraient
donc pas dans les lacs et les rivières du Canada.
Current formulations of hand dish-washing soap are not reported to contain phosphorus, and therefore do not yield any releases of phosphorus into Canadian lakes and rivers at this time.
Other household cleaners (proposed concentration limit of 0.5%)
Autres produits de nettoyage domestiques (concentration limite
proposée de 0,5 %)
As indicated above, other household cleaners include general
or all-purpose cleaners that are intended for household use, excluding laundry detergents, dish-washing compounds, metal
cleaners and de-greasing compounds. There are an estimated
113 enterprises manufacturing or importing other household
cleaners in Canada; of these, 79% are located in Ontario and
Quebec.
Tel qu’il est susmentionné, les produits de nettoyage domestiques incluent les produits de nettoyage généraux ou tout usage
qui sont destinés à l’usage ménager, à l’exclusion des détergents à
lessive, des détergents à vaisselle, des produits de nettoyage ou
d’entretien du métal et des agents dégraissants. On estime que
113 entreprises fabriquent ou importent d’autres produits de nettoyage domestiques au Canada, dont 79 % sont situées en Ontario
et au Québec.
Au printemps 2008, EC a testé plus de 200 produits dans des
magasins de détail de l’Ontario, notamment des produits fabriqués par des PME et des grandes entreprises. Aucun des produits
qui seraient assujettis aux dispositions des modifications proposées ne contenait une concentration en phosphore supérieure à la
limite proposée de 0,5 %. De nombreux produits de nettoyage
domestiques fabriqués ou importés au Canada sont fabriqués par
des entreprises qui approvisionnent également le marché américain, où de nombreux États exigent que les produits respectent
une concentration ne dépassant pas la limite proposée de 0,5 %.
In spring 2008, EC tested over 200 products in Ontario retail
stores, including products manufactured by SMEs and large enterprises. None of the products that would be subject to the provisions of the proposed amendments were found to contain concentrations of phosphorus greater than the proposed 0.5% limit.
Many household cleaners manufactured in or imported into Canada are manufactured by enterprises that also serve the U.S. market, where many states require that these products meet concentration limits not exceeding the proposed 0.5%.
Actions in other jurisdictions
Mesures prises par d’autres juridictions
United States
États-Unis
As of the spring of 2008, at least 25 states had introduced or
were in the process of introducing limits on the concentration of
phosphorus in household laundry detergents, household dishwashing compounds, and/or other household cleaners. The proposed limits for laundry detergents and household cleaners are
aligned with the limits proposed or introduced in a majority of
these states. Ten U.S. states have introduced or proposed a 0.5%
concentration limit for household dish-washing detergents. The
main U.S. industry association continues to advocate in favour of
a common North American approach to the regulation of household dish-washing detergent, based on a 0.5% concentration limit
standard, the same limit included in the proposed amendments.
Au printemps 2008, au moins 25 États avaient instauré ou
étaient en voie d’instaurer des limites de concentration en phosphore dans les détergents à lessive domestiques, les détergents à
vaisselle domestiques ou d’autres produits de nettoyage domestiques. Les limites proposées pour les détergents à lessive et les
produits de nettoyage domestiques correspondent aux limites
proposées ou instaurées dans la majorité de ces États. Dix États
américains ont instauré ou proposé une limite de concentration de
0,5 % dans les détergents domestiques pour lave-vaisselle automatique. La principale association industrielle américaine continue de favoriser une approche nord-américaine commune en ce
qui a trait à la réglementation des détergents domestiques pour
lave-vaisselle automatique, qui proposerait sur une norme de
0,5 % de phosphore en poids, une limite identique à celle incluse
dans les modifications proposées.
2006
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
European Union
Union européenne
In the European Union, phosphorus discharges are addressed in
part through reductions in phosphorus concentrations in laundry
detergents, but largely through wastewater treatment directives to
reduce phosphorus releases into European lakes and rivers. This
approach reflects fundamental differences in the nature of the
issue in a European context, including significantly greater population densities, and the resulting need for strict controls that go
beyond what may be necessary in many Canadian regions.
L’Union européenne lutte contre les rejets de phosphore en partie en réduisant les concentrations en phosphore dans les détergents à lessive, mais majoritairement au moyen de directives sur
le traitement des eaux usées, dont l’objectif est de diminuer les
rejets de phosphore dans les rivières et les lacs européens. Cette
approche reflète les différences fondamentales en ce qui a trait à
la nature du problème actuel dans le contexte européen, dont la
densité de population significativement plus élevée et le besoin de
faire appliquer des commandes strictes qui vont au-delà de ce qui
peut être nécessaire dans beaucoup de régions canadiennes.
La Directive de l’UE 91/271/CEE exige un traitement tertiaire
aux installations de traitement des eaux usées desservant des agglomérations de plus de 10 000 équivalents-habitants et dont les
rejets se situent dans des zones sensibles à la surfertilisation. La
Directive de l’UE 2000/60/CE, la Directive établissant un cadre
pour une politique communautaire dans le domaine de l’eau
(Water Framework Directive ou WFD), a attiré l’attention sur la
surfertilisation et sur une approche plus holistique de la gestion de
l’eau. Les États membres doivent adopter des programmes pour
que les cours d’eau de l’UE aient un « bon statut » d’ici 2015.
Lorsque la surveillance et l’évaluation de la WFD démontrent que
les rejets de phosphore participent de façon significative à la surfertilisation, les États membres doivent instaurer des mesures
pour régler ce problème.
European Union Directive 91/271/EEC requires tertiary treatment at wastewater treatment plants serving agglomerations of
more than 10 000 population equivalents, and which discharge
into areas sensitive to over-fertilization. European Union Directive 2000/60/EC, the Water Framework Directive (WFD), has led
to an increased focus on over-fertilization and to a more comprehensive approach to water management. Member states must enact programs to ensure that water bodies throughout the European
Union reach “good status” by 2015. In cases where WFD monitoring and assessment shows that phosphorus inputs are significantly contributing to over-fertilization, member states must implement measures to address this problem.
Regulatory and non-regulatory options considered
Solutions réglementaires et non réglementaires considérées
Several regulatory and non-regulatory measures have been
considered, and descriptions of each are provided below.
Plusieurs mesures réglementaires et non réglementaires ont été
considérées et sont décrites ci-dessous.
Status quo
Statu quo
Under the status quo, it is expected that many manufacturers
and importers would move voluntarily to the proposed concentration limits, given movement in that direction by many U.S. states
and a desire to have a consistent standard throughout North
America. It is expected that some provinces, including Quebec
and Manitoba, would move forward with provincial regulations.
In this environment, it is expected that some high-phosphorus
formulations would still be available to consumers, and phosphorus loadings in Canadian lakes and rivers would remain above
what is technologically and economically feasible. In addition,
there is a risk that different provinces may introduce different
limits, resulting in a patchwork of regulation across Canada. In
general, the status quo would not achieve the objectives, and was
therefore rejected.
Sous le statu quo, il est attendu que plusieurs fabricants et importateurs se conformeraient volontairement aux limites de concentration proposées, étant donné que plusieurs États américains
ont fait le pas dans cette direction et ont le désir d’avoir une
norme cohérente partout en Amérique du Nord. Il est prévu que
quelques provinces, y compris le Québec et le Manitoba, se conformeraient avec les règlements provinciaux. Dans ce contexte, il
est attendu que quelques formulations dont la concentration en
phosphore est élevée seraient toujours offertes aux consommateurs et que la charge de phosphore dans les lacs et les rivières du
Canada resterait au-dessus de ce qui est technologiquement et
économiquement réalisable. De plus, il y a un risque que des provinces adoptent différentes limites, si bien que les règlements
seraient différents partout au Canada. En général, le statu quo ne
permettrait pas d’atteindre les objectifs et a donc été rejeté.
Voluntary measure to reduce phosphorus concentration in
detergents and cleaners
Mesure volontaire pour réduire la concentration en phosphore
dans les détergents et les produits de nettoyage
A voluntary measure was considered during the development
of the proposed amendments. Industry representatives have indicated a willingness to move towards low-phosphorus dishwashing detergent formulations; however, in the absence of the
proposed amendments, high-phosphorus detergents may still be
marketed to Canadians. In the presence of these substitutes,
manufacturers that participate in a voluntary measure, through the
dedication of resources towards the manufacture and marketing of
low-phosphorus detergents, would potentially be at a cost disadvantage to manufacturers or importers unwilling or unable to
make these investments. It is expected that this disadvantage
would be particularly acute for SMEs that choose to make this
transition, for which a cost disadvantage may have a more significant impact. In addition, it is expected that some provinces, including Quebec and Manitoba, will move forward with provincial
regulations, and within a few years, manufacturers may face a
Une mesure volontaire a été envisagée pendant l’élaboration
des modifications proposées. Des représentants de l’industrie ont
signalé leur intention de faire la transition à des formulations de
détergents à faible teneur en phosphore mais en l’absence des
modifications proposées, des détergents à forte teneur en phosphore pourraient toujours être offerts aux Canadiens. En présence
de ces produits de substitution, les fabricants qui prennent part à
une mesure volontaire en consacrant des ressources à la fabrication et à la commercialisation de détergents à faible teneur en
phosphore risqueraient de se retrouver désavantagés du point de
vue financier par rapport aux fabricants ou aux importateurs qui
ne souhaitent pas ou qui ne peuvent pas faire ces investissements.
Ce désavantage pourrait être tout particulièrement important pour
les PME qui choisissent de faire cette transition et pour qui un
désavantage sur le plan financier risquerait d’avoir d’importantes
répercussions. De plus, il est attendu que quelques provinces, y
Le 28 juin 2008
patchwork of regulation across Canada, potentially resulting in
inconsistent treatment of the same products and the need for multiple formulations of the same product in order to serve Canadians
from coast to coast.
A voluntary measure is therefore not expected to yield the desired reduction in phosphorus releases. This measure would not
create a level playing field in the manufacture of detergents, and
would not create nationally consistent concentration limits.
Gazette du Canada Partie I
2007
compris le Québec et le Manitoba, se conformeraient aux règlements provinciaux et au bout de quelques années, les fabricants
pourraient être assujettis à divers règlements partout au Canada;
ainsi, les mêmes produits pourraient être traités différemment et
leurs formulations modifiées pour desservir les Canadiens d’un
bout à l’autre du pays.
Par conséquent, on ne s’attend pas à ce qu’une mesure volontaire entraîne la réduction souhaitée des rejets de phosphore. Cette
mesure ne créerait pas des règles du jeu équitables dans le domaine de la fabrication de détergents et elle ne créerait pas de
limites de concentration nationales cohérentes.
Market-based instrument
Instrument reposant sur les mécanismes du marché
Eco-taxation could be used as a means of reducing releases of
phosphorus into Canada’s wastewater systems, lakes and rivers.
Taking into consideration that household expenditure on laundry
detergents, dish-washing detergents and other household cleaners
is a very small proportion of total household spending; that consumer demand for detergents is expected to be unaffected by
small tax-induced changes in prices; and that a tax on such a wide
range of products would likely impose a significant increase in
paper burden on SMEs and large enterprises alike, a tax was rejected as a tool for achieving the public policy objective.
L’écotaxation pourrait être utilisée pour réduire les rejets de
phosphore dans les réseaux d’égout, les lacs et les rivières du
Canada. Les dépenses consacrées aux détergents à lessive, aux
détergents pour lave-vaisselle automatique et aux autres produits
de nettoyage domestiques constituent une très petite partie des
dépenses totales des résidences. La demande de détergents par les
consommateurs ne devrait pas subir l’incidence des petites fluctuations de prix causées par une taxe et une taxe sur une vaste
gamme de produits imposerait probablement une augmentation
considérable de la bureaucratie aux PME et aux grandes entreprises. Par conséquent, l’idée d’imposer une taxe pour atteindre
l’objectif de la politique publique a été rejetée.
Regulatory measure to reduce phosphorus effluent from
wastewater and septic systems
Mesure réglementaire pour réduire le phosphore contenu dans les
effluents des eaux usées et des fosses septiques
Many municipal wastewater facilities have the capacity to remove phosphorus as part of the wastewater treatment process, and
some are required to meet specific standards of phosphorus discharge into lakes and rivers16. A regulatory measure to reduce
phosphorus effluent from wastewater systems would likely be a
high cost option, would not likely achieve significant reductions
from thousands of existing septic systems, and may face significant jurisdictional challenges. This option was therefore rejected.
De nombreuses installations municipales de traitement des
eaux usées ont la capacité nécessaire pour éliminer le phosphore
pendant le traitement des eaux usées et certaines doivent respecter
des normes provinciales sur les rejets de phosphore dans les lacs
et rivières.16 Une mesure réglementaire en vue de réduire les effluents de phosphore provenant des systèmes d’eaux usées serait
probablement une option très coûteuse et n’atteindrait sûrement
pas une réduction importante des milliers de systèmes septiques et
pourrait faire face à des défis importants au niveau des juridictions. Cette option à donc été rejetée.
Regulatory measure to reduce phosphorus concentration in
detergents and cleaners
Mesure réglementaire pour réduire la concentration en phosphore
dans les détergents et les produits de nettoyage
A regulatory measure to reduce phosphorus concentration in
detergents and cleaners would apply at the point of manufacture
and import, and provide a means of preventing pollution by reducing phosphorus releases from the use of detergents and cleaners to wastewater or septic systems, and into Canada’s lakes and
rivers. This regulatory approach would create a level playing field
in the manufacture of detergents and cleaners, ensuring that those
manufacturers willing to transition to low-phosphorus formulations are not disadvantaged by the continued availability of highphosphorus alternatives. This regulatory approach would also
provide nationally consistent concentration limits, ensuring that
manufacturers can supply their products to Canadians from coast
to coast and in key export markets.
Une mesure réglementaire pour réduire la concentration en
phosphore dans les détergents et les produits de nettoyage s’appliquerait aux fabricants et aux importateurs et serait une façon rentable d’éviter la pollution puisqu’elle réduirait les rejets de phosphore dus à l’utilisation de détergents et de produits de nettoyage
dans les réseaux d’égout ou les fosses septiques et dans les lacs et
rivières du Canada. Cette approche réglementaire créerait également des règles du jeu équitables dans la fabrication de détergents
et de produits de nettoyage en s’assurant que les fabricants prêts à
faire la transition à des formulations à faible teneur en phosphore
ne sont pas défavorisés par le fait que des produits à forte teneur
en phosphore continuent d’être disponibles. Cette approche réglementaire fournirait aussi des limites de concentration cohérentes à
l’échelle nationale en permettant aux fabricants de fournir leurs
produits aux Canadiens d’un bout à l’autre du pays et sur les marchés internationaux.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The proposed amendments would require reformulation of
many dish-washing detergents and to a lesser extent, household
laundry detergents and household cleaners, imported into or
manufactured in Canada.
Les modifications proposées nécessiteraient des changements
dans la formulation des détergents pour lave-vaisselle automatique, et dans une moindre mesure, des détergents à lessive domestiques et d’autres produits de nettoyage domestiques importés ou
fabriqués au Canada.
———
———
16
For example, City of Ottawa Sewer Use By-law limit for total phosphorus
is 10mg/l. http://ottawa.ca/residents/waterwaste/sewer_use/discharge/sanitary_
sewers_en.html.
16
Par exemple, la limite du phosphore total exigé dans le Règlement municipal sur
les égouts de la Ville d’Ottawa est de 10 mg/l. http://ottawa.ca/residents/
waterwaste/sewer_use/discharge/sanitary_sewers_fr.html.
2008
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
The provinces of Quebec and Manitoba have both proposed to
introduce 0.5% phosphorus concentration limits for dish-washing
detergents, limits that would come into force on July 1, 2010.
Both provinces have expressed support for the proposed federal
approach. For the purposes of the following analysis, these provincial initiatives are included in the baseline scenario. As a
result, the household dish-washing detergent provisions of the
proposed amendments would have no incremental impact in these
provinces. Notwithstanding the omission of these impacts on
technical grounds, it is clear that phosphorus concentration limits
in each of these provinces would result in benefits to the environment in each case.
The following sections summarize the costs and benefits associated with the incremental impacts of the proposed amendments.
Les provinces de Québec et du Manitoba ont toutes deux proposé l’instauration d’une limite de concentration en phosphore de
0,5 % applicable aux détergents pour lave-vaisselle automatique
qui entrerait en vigueur le 1er juillet 2010. Ces deux provinces
appuient l’approche proposée par le gouvernement fédéral. Pour
les besoins de la présente analyse, ces initiatives provinciales sont
comprises dans le scénario de base. Par conséquent, les modifications proposées n’auraient aucun impact différentiel dans ces
provinces. Malgré l’omission de ces impacts pour des raisons
techniques, il est évident que les limites de concentration en
phosphore dans chacune de ces provinces entraîneraient des avantages considérables pour l’environnement dans chaque cas.
Les sections suivantes contiennent le résumé des coûts et
des avantages liés aux impacts différentiels des modifications
proposées.
Costs
Coûts
The costs of the proposed amendments are expected to manifest themselves in the operations of Canadian manufacturers,
and/or through higher prices and increased spending on detergents and cleaners by Canadian consumers.
Les coûts des modifications proposées devraient se manifester
dans les opérations des fabricants canadiens et/ou par l’augmentation des prix et des dépenses en détergents et en produits de
nettoyage par les consommateurs canadiens.
Detergent and cleaner manufacturers
Fabricants de détergents et de produits de nettoyage
Manufacturers and importers of regulated products would be
required to ensure that these products are compliant with the proposed phosphorus concentration limits. For products that are currently non-compliant (mainly household dish-washing detergents), manufacturers may incur one-time reformulation costs, as
well as incremental recurring administrative and raw material
costs. Importers would need to ensure that their suppliers are
making the necessary changes to detergent and cleaner formulations to achieve the proposed concentration limits. Feedback from
some manufacturers indicates that reformulation costs for many
products available to Canadian consumers would be incurred
outside of Canada (e.g. the United States). As well, given the
anticipated availability of cost-effective phosphorus alternatives
(e.g. zeolites), it is not expected that there would be a significant
incremental impact on raw material costs.
Les fabricants et les importateurs de produits réglementés seraient tenus de s’assurer que ces produits soient conformes aux
limites de concentration en phosphore proposées. Dans le cas des
produits qui sont actuellement non conformes (surtout les détergents pour lave-vaisselle automatique domestiques), les fabricants
pourraient encourir des coûts de reformulation unique, ainsi que
des coûts différentiels administratifs et des coûts d’achat de matières premières à répétition. Les importateurs devraient s’assurer
que leurs fournisseurs apportent les changements nécessaires aux
formulations de détergents et de produits de nettoyage pour atteindre les limites de concentration proposées. Les réactions de
quelques fabricants indiquent que les dépenses de reformulation
pour beaucoup de produits disponibles aux consommateurs canadiens seraient encourues à l’extérieur du Canada (par exemple, les
États-Unis). De plus, étant donné la disponibilité prévue de produits de remplacement du phosphore rentables (par exemple, les
zéolites), on ne s’attend pas à ce qu’il y ait un impact progressif
important sur les dépenses en matières premières.
De nombreux fabricants ont manifesté leur intérêt pour adopter
des formulations de détergents pour lave-vaisselle automatique
domestiques contenant au plus 0,5 % de phosphore en poids et
ont fait savoir qu’il existe des solutions de rechange qui permettent que cette transition n’entraîne pas de réduction de la qualité
du produit. En l’absence d’estimations de coûts quantifiés et étant
donné qu’il existe des produits conformes, que des solutions de
rechange au phosphore sont disponibles et que la reformulation
est possible tant du point de vue technologique qu’économique,
on ne s’attend pas à ce que cette transition s’accompagne de coûts
prohibitifs.
Présentement, plus de 95 % des détergents à lessive domestiques offerts à la population canadienne contiennent au plus des
quantités infimes de phosphore. Environnement Canada s’attend à
ce que, pour le nombre négligeable de détergents qui ne sont actuellement pas conforment aux limites proposées, la transition aux
formulations de rechange soit techniquement et économiquement
possible. La plupart des produits de nettoyage domestiques actuellement offerts à la population canadienne contiennent moins
de 0,5 % de phosphore en poids et les coûts associés à la conformité devraient donc être négligeables. Pour tous les produits réglementés, les modifications proposées empêcheraient la réintroduction de produits contenant des concentrations en phosphore
supérieures aux limites proposées.
Many manufacturers have expressed a willingness to move to
household dish-washing detergent formulations containing a maximum of 0.5% phosphorus by weight, and have indicated that
alternatives are available to ensure that this move does not result
in reduced performance. In the absence of quantified costs estimates, but given the existence of compliant products, the availability of alternatives to phosphorus, and the expected technological and economic feasibility of reformulation, it is not expected
that this transition would be cost prohibitive.
More than 95% of household laundry detergents currently
available to Canadians contain at most trace amounts of phosphorus. Environment Canada expects that, for the negligible volume of detergent that is not currently compliant with the proposed
limits, a transition to alternative formulations would be technologically and economically feasible. Most household cleaners currently available to Canadians contain less than 0.5% phosphorus
by weight, and costs of compliance are therefore expected to be
negligible. For all regulated products, the proposed amendments
would prevent the re-introduction of products containing concentrations of phosphorus above the proposed limits.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2009
Given the current state of compliance of many laundry detergents and household cleaners, it is expected that the costs of the
proposed amendments would largely result from transitions necessary to meet the concentration limits for household dishwashing detergents. It is likely that most enterprises would be
able to make this transition, and EC expects that a transition to
low-phosphorus formulations would also be achievable for most,
if not all SMEs. Although EC did not identify any SMEs that
would be negatively impacted by the proposed amendments, enterprises that are already vulnerable may have difficulties making
the transition to low-phosphorus formulations. To date, no concerns have been raised by SMEs with respect to the proposed
concentration limits.
Étant donné l’état actuel de la conformité de nombreux détergents à lessive et produits de nettoyage domestiques, les coûts
associés aux modifications proposées devraient surtout découler
de la transition nécessaire pour respecter les limites de concentration applicables aux détergents domestiques pour lave-vaisselle
automatique. Il est probable que la plupart des entreprises pourront faire cette transition, et EC s’attend à ce que la transition à
des formules à faible teneur en phosphore puisse être effectuée
par la majorité, sinon par toutes les PME. Bien qu’EC n’ait pas
identifié de PME qui subirait un impact négatif à la suite des modifications proposées, les entreprises qui sont déjà vulnérables
pourraient avoir des difficultés à faire la transition vers les formulations à faible teneur en phosphore. Jusqu’à présent, aucune préoccupation n’a été émise par les PME en ce qui concerne les limites de concentration proposées.
Phosphorus manufacturers
Fabricants de phosphore
Detergent uses of phosphorus account for a small portion of
total demand for this mineral worldwide, with an estimated 10%
of phosphorus used for detergents,17 and Canada is not a significant player in this market. Given that the market for phosphorus
is a global market, and taking into account the expectation
that the North American market for dish-washing detergents is
moving to align under a 0.5% concentration limit standard, the
proposed amendments would have a negligible incremental impact on the global and domestic markets for phosphorus.
L’utilisation du phosphore dans les détergents représente une
petite portion de la demande totale de cette substance minérale à
l’échelle mondiale, dont environ 10 % est utilisée pour des détergents17 et le Canada n’est pas un intervenant significatif sur ce
marché. Étant donné que le marché du phosphore est un marché
mondial et qu’on s’attend à ce que le marché nord-américain des
détergents pour lave-vaisselle automatique s’harmonise avec une
norme limitant la concentration à 0,5 %, les modifications proposées auraient un impact différentiel négligeable sur les marchés
mondial et intérieur du phosphore.
Consumers
Consommateurs
Impacts on consumers are expected to be limited to increases in
the price of household dish-washing compounds, should manufacturers “pass on” the compliance costs identified above. Manufacturers have already signaled a willingness to reformulate major
detergent brands, and it is expected that through the application of
significant economies of scale to the manufacture of phosphorus
alternatives and compliant formulations, price increases would be
negligible.
It is not expected that there would be any significant impact on
the price of household laundry detergents, hand dish-washing
soaps or household cleaners. Compliant products are already
widely available, reformulation is expected to be technologically
and economically feasible, and the markets for these products are
generally competitive. Manufacturers would therefore have limited need or capacity to increase prices above those expected in
the absence of the proposed amendments.
Les répercussions sur les consommateurs devraient se limiter à
la hausse des prix des détergents à vaisselle domestiques si les
fabricants « transfèrent » les coûts associés à la conformité mentionnés précédemment. Des fabricants ont déjà signalé leur volonté de reformuler les grandes marques de détergents et, grâce à
l’application d’économies d’échelle importantes reliées à la fabrication de solutions de rechange au phosphore et de formulations
conformes, les hausses de prix devraient être négligeables.
On ne prévoit pas d’impact significatif sur le prix des détergents à lessive domestiques, des savons pour laver de la vaisselle
à la main ou des produits de nettoyage domestiques. Des produits
conformes sont déjà largement disponibles, la reformulation serait
technologiquement et économiquement possible et les marchés
pour ces produits sont généralement compétitifs. Les fabricants
auraient donc un besoin ou une capacité limité d’augmenter les
prix au-delà des hausses attendues en l’absence des modifications
proposées.
Government
Gouvernement
Costs to Government would include the cost of compliance promotion and enforcement. Taking into account industry awareness
of, and support for the proposed amendments, and the relatively
small expected size of the regulated community, it is expected
that compliance promotion and enforcement activities would not
involve significant costs.
Compliance promotion activities are intended to encourage the
regulated community to achieve compliance. In 2010, compliance
promotion would include mailing out the final Regulations, answering inquiries, developing and distributing promotional materials (e.g. a fact sheet, Web material) and organizing information sessions to explain the Regulations, with an estimated cost of
$26,000. In 2011, compliance promotion activities would be limited to sending reminders, responding to and tracking inquiries,
and contributing to the compliance promotion database, with an
Les coûts pour le gouvernement incluraient le coût de la promotion de la conformité et de l’exécution. Étant donné que l’industrie est au courant des modifications proposées et en raison de
la taille relativement petite de la collectivité réglementée, les activités de promotion de la conformité et de l’exécution ne devraient
pas entraîner de coûts importants.
Les activités de promotion de la conformité ont pour but
d’inciter la collectivité réglementée à se conformer. En 2010, la
promotion de la conformité devrait inclure l’envoi par la poste de
la version finale du Règlement, les réponses aux demandes de
renseignements, l’élaboration et la distribution de matériel promotionnel (par exemple une feuille d’information et de la documentation sur le Web), de même que l’organisation de séances
d’information pour expliquer le Règlement, dont le coût estimatif
serait de 26 000 $. En 2011, les activités de promotion de la
———
———
17
17
Köhler, Dr. Jonathan, “Detergent phosphates and detergent ecotaxes: a policy
assessment,” March 2001.
Köhler, Dr Jonathan, « Detergent phosphates and detergent ecotaxes: a policy
assessment », mars 2001.
2010
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Environment Canada estimates that, in the first five years after
the proposed amendments come into force, enforcement would
require an estimated undiscounted annual budget of $23,950 for
inspections (which includes operations and maintenance costs,
transportation and sampling costs), $14,330 for investigations and
$2,760 for measures to deal with alleged violations (including
environmental protection compliance orders and injunctions). The
discounted present value of these costs, between 2010 and 2014,
would be $177,000.
conformité se limiteraient à l’envoi de rappels, à la transmission
de réponses aux demandes de renseignements et au suivi de ces
demandes, ainsi qu’à l’ajout d’informations à la base de données
sur la promotion de la conformité, dont le coût estimatif serait de
5 000 $. La promotion de la conformité se maintiendrait au même
niveau de 2012 à 2014 et se limiterait aux réponses à donner aux
demandes de renseignements, au suivi de ces demandes et à l’ajout
d’informations à la base de données sur la promotion de la conformité, dont le coût annuel serait de 2 000 $. Il se pourrait qu’on
doive faire plus de promotion de la conformité si, après les activités d’exécution, on constate que la conformité au Règlement est
faible. La valeur actualisée de ces coûts serait de 35 400 $.
Environnement Canada estime qu’au cours des cinq premières
années suivant l’entrée en vigueur des modifications proposées,
l’exécution nécessiterait un budget annuel actualisé estimatif de
23 950 $ pour les inspections (ce qui inclut les frais d’exploitation
et d’entretien, de transport et d’échantillonnage), 14 330 $ pour
les enquêtes et 2 760 $ pour les mesures de règlement des infractions présumées (y compris des ordonnances exécutoires de protection de l’environnement et des injonctions). La valeur actualisée de ces coûts, entre 2010 et 2014, serait de 177 000 $.
Benefits
Avantages
The proposed amendments would reduce phosphorus releases
into Canadian lakes and rivers, and thus are expected to contribute to improvements in environmental quality and human health.
As indicated above, given the current state of compliance of
many laundry detergents, household cleaners, and hand dishwashing soaps, it is expected that the benefits of the proposed
amendments would largely result from the introduction of concentration limits for household dish-washing detergents. There
would, however, be an intangible benefit associated with ensuring
that high-phosphorus formulations are not re-introduced into
Canada.
Les modifications proposées réduiraient les rejets de phosphore
dans les lacs et les rivières du Canada et devraient donc aider à
améliorer la qualité de l’environnement et la santé humaine.
Tel qu’il est indiqué précédemment, étant donné l’état actuel de
la conformité de nombreux détergents à lessive, produits de nettoyage domestiques et savons pour laver de la vaisselle à la main,
les avantages des modifications proposées devraient en grande
partie être tributaires de l’introduction de limites de concentration
applicables aux détergents domestiques pour lave-vaisselle automatique. Or, le fait de s’assurer que les produits actuellement conformes ne reviennent pas à des formulations à forte teneur en
phosphore serait un avantage impondérable.
Detergent and cleaner manufacturers and importers
Fabricants et importateurs de détergents et de produits
de nettoyage
The proposed amendments would establish nationally consistent phosphorus concentration limits. This consistency would ensure that Canadian manufacturers and importers would not face
different concentration limits across provinces, with possible impacts on manufacturing costs (e.g. should manufacturers be required to manufacture different formulations of the same product
for sale in different provinces).
Les modifications proposées établiraient des limites de concentration de phosphore uniformes à l’échelle nationale. Cette uniformité garantirait que les fabricants et les importateurs canadiens
ne feraient pas face à des limites de concentration différentes dans
chaque province, ce qui risquerait d’influer sur les coûts de fabrication (par exemple si les fabricants sont tenus de fabriquer des
formulations différentes du même produit pour la vente dans différentes provinces).
Canadian wastewater treatment facilities
Installations canadiennes de traitement des eaux usées
The proposed amendments would reduce the quantity of phosphorus released into municipal wastewater systems from household dish-washing detergents by 56 300 tonnes between 2010 and
2035. Depending on the phosphorus removal efficiency of a given
municipal wastewater treatment facility and standards for phosphorus content in facility effluent, this reduction in phosphorus
loadings should reduce the quantity of phosphorus that needs to
be removed from wastewater. Environment Canada estimates that
the proposed amendments may decrease the amount of phosphorus to be removed by these facilities by 1 100 tonnes in 2011, and
a total cumulative reduction of 36 300 tonnes over the 25-year
period to 2035.
Les modifications proposées permettraient de réduire de
56 300 tonnes la quantité de phosphore rejetée dans les réseaux
d’égout municipaux contenue dans les détergents domestiques
pour lave-vaisselle automatique, entre 2010 et 2035. Selon l’efficacité d’une installation municipale de traitement des eaux usées
à éliminer le phosphore, et selon les normes des installations sur
la teneur en phosphore aux effluents, cette réduction de la teneur
en phosphore devrait permettre de réduire la quantité à éliminer
dans les eaux usées. Environnement Canada estime que les modifications proposées pourraient permettre de réduire la quantité de
phosphore que ces installations doivent éliminer de 1 100 tonnes
en 2011 pour en arriver à une réduction cumulative totale de
36 300 tonnes au cours de la période de 25 ans allant jusqu’en
2035.
On prévoit qu’une diminution significative de la quantité de
phosphore à éliminer entraînera des économies de coûts pour ces
installations. L’ampleur de cet avantage est tributaire de plusieurs
estimated cost of $5,000. Compliance promotion would remain at
a maintenance level from 2012 to 2014, and would be limited to
responding to and tracking inquiries and contributing to the compliance promotion database, with an annual cost of $2,000. A
higher level of effort for compliance promotion may be required
if, following enforcement activities, compliance with the Regulations is found to be low. The discounted present value of these
costs would be $35,400.
A significant decrease in the amount of phosphorus to be removed is expected to result in a cost savings for these facilities.
The magnitude of this benefit depends on a number of factors,
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2011
including the size of a given treatment facility and the specific
phosphorus removal processes used. Although the cost savings at
a particular facility are uncertain, it is expected that the cumulative reduction in expenditure on phosphorus removal would be
significant. This reduction in expenditure may be offset to some
extent if manufacturers and importers of dish-washing detergents
transition to phosphorus alternatives. Phosphorus also contributes
to the creation of sludge at wastewater treatment facilities, therefore adding associated removal costs. Nevertheless, it is expected
that the proposed amendments would result in an overall net
benefit to these facilities.
facteurs, notamment la taille d’une installation de traitement donnée et les processus particuliers d’élimination du phosphore privilégiés. Bien que les économies de coûts dans une installation
donnée soient incertaines, la réduction cumulative des dépenses
consacrées à l’élimination du phosphore serait considérable. Cette
réduction des dépenses pourrait être contrebalancée dans une
certaine mesure si les fabricants et les importateurs de détergents
pour lave-vaisselle automatique contenant du phosphore font la
transition à des solutions de rechange. Le phosphore contribue
aussi à la création de boues dans les installations de traitement des
eaux usées, provoquant ainsi une augmentation des coûts d’élimination connexes. Néanmoins, on s’attend à ce qu’en général
les modifications proposées entraînent un avantage net pour ces
installations.
Environmental benefits
Avantages environnementaux
The reduction in phosphorus concentration in detergents and
cleaners would reduce the amount of phosphorus entering Canada’s aquatic ecosystems. Phosphorus loadings from detergents
and cleaners are a small proportion of total phosphorus loadings
to the environment in some regions (about 1% of total loadings
across Canada). However, this proportion would be higher where
other sources of phosphorus (e.g. agriculture) are less significant
contributors to phosphorus loadings.
La réduction de la concentration en phosphore dans les détergents et les produits de nettoyage diminuerait la quantité de phosphore qui entre dans les écosystèmes aquatiques du Canada. Les
quantités de phosphore provenant des détergents et des produits
de nettoyage ne sont qu’une petite proportion des quantités totales
de phosphore présentes dans l’environnement de certaines régions
(environ 1 % des quantités totales au Canada). Cependant, cette
proportion serait plus élevée où d’autres sources de production de
phosphore (par exemple l’agriculture) contribueraient de façon
moins significative aux quantités de phosphore.
Même grâce aux technologies et aux processus de traitement
des eaux usées les plus avancées dont disposent les municipalités
canadiennes, on n’arrive toujours pas à éliminer entièrement le
phosphore. Par conséquent, une partie du phosphore provenant
des détergents et des produits de nettoyage sera alors rejetée
dans les lacs et les rivières du Canada. Grâce à une réduction de
56 300 tonnes des rejets de phosphore dans les réseaux d’égout
municipaux pendant une période de 25 ans, on s’attend à une
réduction des rejets de phosphore de ces réseaux dans l’environnement. L’amplitude de cette réduction serait tributaire de l’efficacité de la gestion des niveaux de phosphore à chacune des installations de traitement. Environnement Canada estime que la
réduction cumulative des rejets dans l’environnement pourrait
atteindre 20 000 tonnes d’ici 2035.
En ce qui a trait à la réduction des 6 600 tonnes de rejets de
phosphore dans les fosses septiques et les lagunes, EC estime
qu’il y aurait une réduction de 3 300 tonnes de ces rejets dans
l’environnement. Il y aurait une réduction additionnelle de
5 100 tonnes de phosphore rejetées directement dans l’environnement provenant des eaux usées non traitées. Environnement
Canada estime qu’initialement les modifications proposées permettraient de réduire les rejets provenant de toutes les sources
de phosphore de 900 tonnes en 2011 et, de façon cumulative, de
28 400 tonnes d’ici 2035.
La contribution de ces rejets à la surfertilisation des lacs et des
rivières du Canada par rapport à d’autres sources de phosphore
est incertaine. On prévoit toutefois que les modifications proposées permettraient d’améliorer la qualité de l’eau, de diminuer les
risques pour les animaux domestiques et sauvages qui boivent de
l’eau contenant du phosphore, d’améliorer l’esthétique, de permettre la pratique de loisirs, d’augmenter la valeur des propriétés
et de réduire le risque d’exposition des humains aux algues bleues
toxiques. Ces répercussions seraient plus importantes là où les
rejets des eaux usées et les systèmes septiques contribuent largement à faire augmenter la teneur totale en phosphore, par rapport
à d’autres sources (par exemple l’agriculture) responsables de la
production de phosphore et dans les régions où les installations de
traitement des eaux usées sont moins efficaces lorsqu’il s’agit
d’éliminer le phosphore présent dans les eaux usées. Environnement
The most advanced wastewater treatment technologies and
processes available to Canadian municipalities still can not totally
eliminate phosphorus loadings. As a result, some phosphorus
from detergents and cleaners will ultimately be released into Canada’s lakes and rivers. With a 56 300 tonne reduction in phosphorus
released into municipal wastewater systems over 25 years, it is
expected that there would be a resulting reduction in releases of
phosphorus from these systems into the environment. The magnitude of this reduction would depend on how phosphorus levels
are managed at a given treatment facility. Environment Canada
estimates that the cumulative reduction in releases to the environment may be as high as 20 000 tonnes by 2035.
For septic systems and lagoons, of the 6 600 tonne reduction in
phosphorus releases to these systems, EC estimates that there
would be a 3 300 tonne reduction in releases to the environment.
There would be an additional reduction of 5 100 tonnes of phosphorus that are released directly into the environment in untreated
wastewater. Environment Canada estimates that the proposed
amendments would initially reduce total phosphorus releases
from all sources by 900 tonnes in 2011, and cumulatively by
28 400 tonnes by 2035.
The contribution of these releases to the over-fertilization of
Canada’s lakes and rivers, relative to other phosphorus sources, is
uncertain. It is however expected that the proposed amendments
would result in improved water quality, decreased risks to pets
and wildlife that drink affected water, improved aesthetics, increased recreational use potential, increased property values, and
reduced risk of human exposure to algae blooms. These impacts
would be greatest where the contribution to total phosphorus
loadings by wastewater and septic systems is high relatively to
other sources of phosphorus (e.g. agriculture), and in regions
where wastewater facilities are less effective in removing phosphorus from wastewater. Environment Canada estimates that
benefits of phosphorus reductions would be more significant in
Quebec, Atlantic Canada, British Columbia, and in the vicinity of
cottages and non-agricultural rural communities across Canada.
2012
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Canada estime que les avantages des modifications proposées
devraient être plus considérables au Québec, dans le Canada
atlantique, en Colombie-Britannique et à proximité des chalets et
des collectivités rurales non agricoles à la grandeur du Canada.
Manufacturers of alternatives to phosphorus
Fabricants de solutions de rechange au phosphore
There is no single substance that can fully replace phosphorus
in detergents. Reformulations are therefore likely to include a
number of different substances depending on the manufacturer’s
preference and the expected use of the detergent or cleaner. Some
may be based on zeolite18 or other compounds, all of which have
been implemented to some extent in existing formulations.
Aucune substance à elle seule ne peut remplacer entièrement le
phosphore dans les détergents. Par conséquent, il est probable que
les reformulations incluent plusieurs substances selon le fabricant
et l’usage réservé au détergent ou au produit de nettoyage. Certai18
nes solutions peuvent être à base de zéolite ou d’autres composés, qui ont tous été inclus, dans une certaine mesure, dans les
formulations actuelles.
Manufacturers of these alternatives to phosphorus are expected
to see increased demand for their products. Although some of this
demand would be filled by imported substances, some Canadian
firms, including SMEs, may benefit from the proposed amendments with increased sales.
Les fabricants des solutions de rechange au phosphore devraient constater une augmentation de la demande de leurs produits. Même si une partie de cette demande serait comblée par des
substances importées, certaines entreprises canadiennes, y compris des PME, pourraient profiter d’une augmentation de leurs
ventes en raison des modifications proposées.
Consumer awareness and human health
Sensibilisation des consommateurs et santé humaine
The proposed amendments would complement other government actions to reduce human and environmental exposure to
human-induced pollutants. Through the establishment of consistent, national concentration limits, the proposed amendments
would also ensure that consumers across Canada have access to
low-phosphorus formulations, and by eliminating the presence of
high-phosphorus detergents and cleaners on store shelves, would
reduce the need for consumers to evaluate phosphorus concentrations based on product labelling at the point of sale.
Les modifications proposées seraient complémentaires aux autres actions gouvernementales visant à réduire l’exposition de
l’homme et de l’environnement aux polluants d’origine anthropique. Par l’établissement de limites de concentration cohérentes à
l’échelle nationale, les modifications proposées permettraient aussi
d’assurer aux consommateurs du Canada l’accès aux formulations
à faible teneur en phosphore, et en éliminant les détergents à concentration élevée en phosphore sur les tablettes des magasins, les
consommateurs n’auraient pas à évaluer constamment les concentrations de phosphore d’après l’étiquetage des produits au point
de vente.
Competitiveness
Compétitivité
The proposed amendments would have no impact on the competitiveness of those products that are already compliant with the
proposed concentration limits.
Les modifications proposées n’auraient aucun impact sur la
compétitivité des produits qui sont déjà conformes avec les limites de concentration proposées.
The costs associated with reformulation and achieving compliance with the proposed amendments are not expected to be costprohibitive in general, and are not expected to result in a significant increase in prices. As a result, the proposed amendments are
not expected to have a significant impact on competitiveness of
Canadian manufacturers.
En général, on ne prévoit pas que les coûts associés à la reformulation et à la conformité avec les modifications proposées
soient prohibitifs et qu’ils entraînent une augmentation significative des prix. Par conséquent, on ne s’attend pas à ce que les modifications proposées aient un impact significatif sur la compétitivité des fabricants canadiens.
The proposed amendments would require that the increasing
volume of imported products meet the proposed limits, thus maintaining the competitiveness of Canadian manufacturers in the
domestic market. Several U.S. states have introduced or are in the
process of introducing similar regulations with respect to dishwasher detergents. Canada’s proposed amendments with respect
to dish-washer detergents are aligned with this approach, ensuring
that Canadian firms would continue to have access to important
export markets in the United States.
Les modifications proposées exigeraient que le volume croissant des produits importés respecte les limites proposées, afin de
maintenir la compétitivité des fabricants canadiens dans le marché intérieur. Plusieurs États américains ont présenté ou sont dans
le processus de présenter des règlements semblables en ce qui
concerne les détergents à lave-vaisselle. Les modifications proposées du Canada en ce qui concerne les détergents à lave-vaisselle
sont alignées sur cette approche, ce qui assurera que les firmes
canadiennes continueront d’avoir accès aux importants marchés
d’exportation des États-Unis.
It is expected that the proposed amendments would level the
playing field by requiring the small number of manufacturers and
importers who may be unwilling to voluntarily make this transition to switch to low-phosphorus formulations as well.
Il est prévu que les modifications proposées établiront un terrain de jeu équitable en exigeant du petit nombre de fabricants et
d’importateurs qui ne désirent pas faire cette transition volontairement de se conformer aux formulations à faible teneur en
phosphore.
As indicated above, although EC did not identify any SMEs at
risk due to the proposed amendments, enterprises that are already
Tel qu’il est susmentionné, bien qu’EC n’ait pas identifié de
PME qui subiraient un impact négatif à la suite des modifications
———
———
18
Zeolite is an inert, insoluble alumino-silicate. While natural zeolite can be
mined, synthetic zeolite is typically used for detergents due to the high purity
and potential for reformulation.
18
Le zéolite est un alumino-silicate inerte et insoluble. Bien que le zéolite naturel
peut être exploité, le zéolite synthétique est généralement utilisé dans les détergents en raison de sa grande pureté et de la possibilité de le reformuler.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2013
vulnerable may have difficulties making the transition to lowphosphorus formulations. To date, no concerns have been raised
by SMEs with respect to the proposed concentration limits.
proposées, les entreprises qui sont déjà vulnérables pourraient
avoir des difficultés à faire la transition aux formulations à faible
teneur en phosphore. Jusqu’à présent, les PME n’ont exprimé
aucune préoccupation en ce qui concerne les limites de concentration proposées.
Summary of expected incremental impacts
Résumé des impacts différentiels attendus
Costs of the proposed amendments would be distributed among
manufacturers of household dish-washing detergents. With 83%
of these facilities located in Ontario and Quebec, costs would
impact these provinces disproportionately.
These impacts are summarized in the cost-benefit statement in
Table 4.
Les coûts reliés aux modifications proposées seraient répartis
entre les fabricants de détergents domestiques pour lave-vaisselle
automatique. Étant donné que 83 % de ces installations sont situées en Ontario et au Québec, les coûts auraient une incidence
disproportionnée sur ces provinces.
Les répercussions sur les consommateurs liées à la hausse du
prix des détergents pour lave-vaisselle devraient être réparties de
façon proportionnelle selon les niveaux démographiques au Canada. Puisque les Canadiens à faible revenu ont moins tendance à
avoir un lave-vaisselle, il ne devrait pas y avoir d’impact disproportionné sur ces derniers.
Les fabricants profiteraient de limites de concentration nationales cohérentes, soit des limites qui s’harmoniseraient avec celles
dans plusieurs États américains. De plus, les modifications proposées créeraient une situation équitable, ce qui assurerait que les
formulations à teneur élevée en phosphore ne rivalisent pas avec
des formulations à faible teneur en phosphore.
Les installations municipales de traitement des eaux usées devraient bénéficier des modifications proposées dans la mesure où
le fait d’empêcher le phosphore d’entrer dans les eaux usées diminue le coût de traitement des eaux usées. Ces avantages reviendraient finalement aux municipalités, notamment à celles ayant
des processus de traitement coûteux. Les avantages pour l’environnement et la santé humaine seraient considérables aux endroits
où le traitement des eaux usées est limité ou des fosses septiques
sont utilisées et où le nombre d’autres charges en polluants phosphorés est moins significatif.
Ces répercussions sont résumées dans le tableau 4 sur l’énoncé
des coûts-avantages.
Table 4: Cost-benefit Statement
Tableau 4 : Énoncé des coûts-avantages
Any consumer impacts associated with higher dishwasher detergent prices are expected to be distributed in proportion to
population levels across Canada. Since low-income Canadians are
less likely to own dishwashers, there would not be a disproportionate impact on these households.
Manufacturers would benefit from consistent, national concentration limits, limits that would be aligned with those in many
U.S. states. As well, the proposed amendments would create a
level playing field, ensuring that high-phosphorus formulations
are not competing with low-phosphorus formulations.
Municipal wastewater treatment facilities would benefit from
the proposed amendments to the extent that preventing phosphorus from entering wastewater decreases the cost of wastewater
treatment. These benefits would ultimately accrue to municipalities, with greater benefits to those municipalities with more
costly treatment processes. Environmental and human health
benefits would be greatest where wastewater treatment is limited
or septic systems are used, and where other sources of phosphorus
loadings are less significant.
A. Coûts quantifiés pour
le gouvernement
(valeur actualisée $)
A. Quantified costs
(present value $)
Government – compliance
promotion
$35,400
Government – enforcement
$177,000
Gouvernement — exécution
177 000 $
$212,400
Total des coûts pour le
gouvernement
212 400 $
Total quantified costs
B. Quantified
environmental benefits
(cumulative number)
Gouvernement — promotion à
la conformité
35 400 $
B. Répercussions sur
l’environnement quantifiées
(nombre cumulatif)
Reduction in phosphorus
releases from municipal
wastewater treatment facilities
(over 25 years)
Reduction in phosphorus
releases from septic systems
(over 25 years)
Total reduction in phosphorus
releases to the environment
(including 5 100 tonnes from
untreated municipal
wastewater) [over 25 years]
20 000 tonnes
3 300 tonnes
28 400 tonnes
Réduction des rejets de
phosphore par les installations
municipales de traitement des
eaux usées (sur 25 ans)
Réduction des rejets de
phosphore par les fosses
septiques (sur 25 ans)
Réduction totale des
rejets de phosphore dans
l’environnement (y compris
5 100 tonnes provenant des
eaux usées municipales non
traitées) [sur 25 ans]
20 000 tonnes
3 300 tonnes
28 400 tonnes
2014
Canada Gazette Part I
C. Qualitative benefits
and costs
June 28, 2008
C. Avantages et
coûts qualitatifs
Benefits
Avantages
Nationally consistent
concentration limits
Limites de concentration
nationales cohérentes
Reduced expenditure on
phosphorus removal at
wastewater treatment facilities
Réduction des dépenses
consacrées à l’élimination du
phosphore dans les installations
de traitement des eaux usées
Reduced incidence of
toxic algae blooms
Réduction de la prolifération
d’algues toxiques
Improved human and
environmental health
Amélioration de la santé
humaine et de l’environnement
Increased consumer awareness
Sensibilisation accrue des
consommateurs
Costs
Coûts
Manufacturer reformulation
costs
Coûts de reformulation par
les fabricants
Municipal wastewater
treatment facility
non-phosphorus sludge
removal costs
Coûts d’élimination des boues
contenant d’autres substances
que du phosphore par les
installations municipales de
traitement des eaux usées
Rationale
Raisonnement
There are significant costs associated with alternatives to the
proposed amendments. Voluntary initiatives and the status quo
would not achieve the same level of reductions, may result in
inconsistent limits between provinces and lead to barriers to interprovincial trade, and could disadvantage those firms willing to
make the necessary expenditures to transition to low-phosphorus
formulations. The use of a market-based instrument would likely
result in a significant increase in administrative burden for all
enterprises, including SMEs. Efforts to achieve the same level of
reductions in phosphorus releases through regulation of municipal
wastewater and septic systems may be costly and likely unachievable for the thousands of existing septic systems.
Il y a des dépenses significatives associées aux solutions de rechange. Les initiatives volontaires et le statu quo ne réaliseraient
pas le même niveau de réduction, pourraient aboutir à des limites
incompatibles entre des provinces et mener à des barrières commerciales interprovinciales, et pourraient défavoriser les firmes
désirant faire les dépenses nécessaires à la transition aux formulations à faible teneur en phosphore. L’utilisation d’un instrument
reposant sur les mécanismes du marché aboutirait probablement à
une augmentation significative du fardeau administratif pour toutes les entreprises, y compris les PME. Les efforts requis pour
réaliser le même niveau de réduction des rejets de phosphore par
la règlementation des eaux usées municipales et des fosses septiques peuvent être coûteux et probablement impossibles pour des
milliers de fosses septiques existantes.
L’option choisie est la méthode la plus rentable afin de réaliser
les objectifs de la politique publique et de réduire les rejets de
phosphore des produits réglementés dans les eaux usées et les
fosses septiques canadiennes, et dans les lacs et les rivières du
Canada.
The selected option is the most cost-effective method to
achieve the public policy objectives and reduce phosphorus releases from the regulated products into Canadian wastewater and
septic systems, and into Canadian lakes and rivers.
Coordination and cooperation
Coordination et coopération
Environment Canada consulted with European and U.S. federal
and state government agencies, and carried out research to ascertain the scope and nature of phosphorus limitations in detergents
and cleaners in Europe and the United States. As indicated in the
description of actions in other jurisdictions, many U.S. states have
passed or proposed to pass laws to limit the concentration of
phosphorus in detergents and cleaners. Taking into account the
level of integration between the Canadian and U.S. economies,
the volume of trade of detergents and cleaners between the two
countries, the cost-effectiveness of the proposed approach, and
the achievability of the public policy objectives, the proposed
amendments would align Canada’s regulations with similar measures in many U.S. states.
Environnement Canada a consulté des agences gouvernementales fédérales et des États européens et américains et a effectué une
étude afin de vérifier la portée et la nature des limitations de
phosphore dans les détergents et les produits de nettoyage en Europe et aux États-Unis. Tel qu’il est indiqué dans la description
des mesures prises par d’autres juridictions, plusieurs États américains ont passé ou ont proposé de passer des lois pour limiter la
concentration de phosphore dans les détergents et les produits de
nettoyage. En prenant en considération le niveau d’intégration
entre les économies canadienne et américaine, le volume de
commerce des détergents et des produits de nettoyage entre les
deux pays, la rentabilité de l’approche proposée et l’accessibilité
des objectifs de la politique publique, les modifications proposées
harmoniseraient le règlement du Canada avec des mesures semblables dans plusieurs États américains.
Consultation
Consultation
On February 16, 2008, EC published in the Canada Gazette,
Part I, for a 60-day public comment period, a Notice of Intent
Le 16 février 2008, EC a publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada, en vue d’une période de commentaires publique de
Le 28 juin 2008
communicating the Government’s intent to develop the proposed
amendments. Relevant provincial governments and Aboriginal
communities were consulted through the CEPA National Advisory Committee (CEPA NAC) on the Notice of Intent, which included elements of the proposed amendments. Environment Canada also consulted directly with Agriculture and Agri-Food Canada and Health Canada.
During the 60-day comment period, the industry (SMEs and
large enterprises), two industry associations, one non-governmental
organization, and one provincial government provided comment
on the Notice of Intent. There was broad support among these
stakeholders for the proposed concentration limits for household
laundry detergent, household dish-washing compounds, and other
household cleaners.
On March 26, 2008, a consultation session with representatives
from industry, government, non-governmental organizations and
cottage owners was held to facilitate and encourage further stakeholder comment on the Notice of Intent and the proposed phosphorus concentration limits. At the session, there was broad
support for the concentration limits proposed for household applications of laundry detergents, dish-washing compounds and other
household cleaners.
Specific stakeholder comments and concerns, raised during the
comment period and the consultation session, as well as EC
responses are provided below.
• An environmental non-governmental organization has called
for a January 2009 implementation date, given the benefits of
reduced phosphorus releases to Canada’s lakes and rivers.
Environment Canada has considered this option but has proposed an implementation date of July 1, 2010, to take into
consideration the need expressed by manufacturers for sufficient time for repackaging and reformulation of safe and effective products, and to align the proposed amendments with
timelines in many U.S. states. In addition, for some SMEs, the
proposed implementation schedule would ensure that the transition to low-phosphorus formulations is not cost prohibitive.
Additional time makes the transition easier.
• An industry association requested that the proposed amendments apply to end-use product formulations (following dilution by the consumer) and not to products sold in concentrated
forms, given the benefits of reduced packaging associated
with the use of concentrated products. Environment Canada
recognizes the benefits of marketing products in concentrated
forms to reduce packaging volume and transportation costs.
The proposed concentration limits would, however, apply to
all products including those sold in concentrated forms for dilution by the consumer. Environment Canada is unaware of
any concentrated products currently available to Canadian
consumers that would exceed the proposed regulatory limits.
In the event that concentrated products are developed that
would require a higher limit, EC would consider an appropriate course of action at that time to balance the environmental
benefits of reduced phosphorus releases with the benefits of
reduced packaging and transportation costs.
• Stakeholders had expressed concerns with respect to possible
record keeping, testing and reporting provisions. Environment
Canada has taken these comments into consideration and has
determined that there would be negligible benefit associated
with testing or reporting provisions and potentially high associated costs. Manufacturers and importers would therefore not
be required to conduct any testing. However, where testing is
done in the normal course of business, regulatees would be
Gazette du Canada Partie I
2015
60 jours, un avis d’intention pour faire connaître l’intention du
gouvernement d’élaborer les modifications proposées. Les gouvernements provinciaux et les collectivités autochtones pertinents
ont été consultés par le Comité consultatif national de la LCPE
(CCN de la LCPE) sur l’avis d’intention, avis qui incluait les
éléments des modifications proposées. Environnement Canada a
aussi directement consulté Agriculture et Agro-alimentaire Canada et Santé Canada.
Pendant la période de commentaires de 60 jours, l’industrie
(des PME et des grandes entreprises), deux associations industrielles, une organisation non gouvernementale et un gouvernement
provincial ont fourni des commentaires sur l’avis d’intention. Ces
intervenants appuient massivement les limites de concentration
proposées pour les détergents à lessive domestiques, les détergents à vaisselle domestiques et d’autres produits de nettoyage
domestiques.
Le 26 mars 2008, une séance de consultation avec des représentants de l’industrie, du gouvernement, d’organisations non
gouvernementales et de propriétaires de chalets a été organisée
pour inciter d’autres intervenants à faire des commentaires sur
l’avis d’intention et les limites de concentration en phosphore
proposées. Lors de la séance, les intervenants ont appuyé massivement les limites de concentration proposées pour les applications domestiques des détergents à lessive, des détergents à vaisselle et d’autres produits de nettoyage domestiques.
Les inquiétudes et les commentaires particuliers qui ont été
soulevés par les intervenants pendant la période de commentaires
et la séance de consultation, ainsi que les réponses d’EC, figurent
ci-dessous.
• Une organisation non gouvernementale dans le domaine de
l’environnement a demandé que l’entrée en vigueur soit devancée en janvier 2009, étant donné les avantages qui découlent de la réduction des rejets de phosphore dans les lacs et les
rivières du Canada. Environnement Canada a considéré cette
option mais a proposé une date d’entrée en vigueur fixée au
1er juillet 2010, pour tenir compte de la nécessité exprimée par
les fabricants d’avoir suffisamment de temps pour reformuler
et réemballer des produits sécuritaires et efficaces, et pour
harmoniser les modifications proposées au calendrier de plusieurs États américains. De plus, pour certaines PME, le calendrier de mise en œuvre proposé permettrait que la transition à des formulations à faible teneur en phosphore ne
s’accompagne pas de coûts prohibitifs. Une période de temps
plus longue facilite la transition.
• Une association industrielle a demandé que les modifications
proposées s’appliquent aux formulations de produits finals
(après la dilution par le consommateur) et non aux produits
vendus sous la forme de concentrés, étant donné les avantages
qui découlent de la réduction de l’emballage des produits concentrés. Environnement Canada reconnaît les avantages de la
commercialisation de produits sous la forme de concentrés
pour réduire le volume de l’emballage et les frais de transports. Les limites de concentration proposées s’appliqueraient
toutefois à tous les produits, y compris ceux vendus sous la
forme de concentrés en vue de leur dilution par le consommateur. Environnement Canada n’est au courant d’aucun produit
concentré qui soit actuellement offert aux consommateurs canadiens et qui dépasse les limites réglementaires proposées.
Le cas échéant, c’est-à-dire que des produits concentrés seraient conçus et nécessiteraient la prise en compte d’une limite
supérieure, EC considérerait la bonne mesure à prendre à ce
moment afin d’établir un équilibre entre les avantages pour
l’environnement découlant de la réduction des rejets de phosphore et les avantages liés à la réduction des frais d’emballage
et de transport.
2016
•
•
Canada Gazette Part I
required to retain these records. Environment Canada enforcement officers would use the test methodologies contained in the Regulations to measure the concentration of
phosphorus in regulated products and may request access to
available test data to verify compliance with the Regulations.
Some stakeholders expressed the view that the definition of
cleaners should be clarified to show clearly that household
cleaners are being regulated but that industrial cleaners are
not. Environment Canada agrees and has clarified the definition in the proposed amendments.
Some stakeholders indicated that the labelling of phosphorus
content should be a requirement for all detergents and cleaners. There is no authority under Part 7 of CEPA 1999 to require labelling. Environment Canada is therefore not currently
planning to introduce any labelling requirements.
June 28, 2008
•
•
•
Des intervenants ont mentionnés avoir des inquiétudes au
sujet des dispositions éventuelles portant sur la tenue de livres, les tests et la présentation de rapports. Environnement
Canada a tenu compte de ces commentaires et a déterminé que
des dispositions sur les tests ou la présentation de rapports auraient un avantage négligeable et, possiblement, des coûts
connexes élevés. Les fabricants et les importateurs ne seraient
donc pas tenus d’effectuer des tests. Cependant, si des tests ou
des analyses étaient réalisés, les entités réglementées seraient
tenues de conserver ces dossiers. Les agents d’exécution d’EC
utiliseraient les méthodologies de test figurant dans le Règlement pour mesurer la concentration en phosphore dans les produits réglementés et pourraient demander l’accès aux données
de test disponibles pour vérifier la conformité au Règlement.
Certains intervenants ont mentionné que la définition de produits de nettoyage devrait être précisée pour démontrer clairement que les produits de nettoyage domestiques sont réglementés mais que les produits de nettoyage industriels ne le
sont pas. Environnement Canada est en accord avec ce commentaire et a éclairci la définition dans les modifications
proposées.
Certains intervenants ont mentionnés que l’étiquetage de la
teneur en phosphore devrait être exigé pour tous les détergents
et produits de nettoyage. La partie 7 de la LCPE (1999) n’a
pas le pouvoir d’exiger l’étiquetage. Environnement Canada
ne prévoit donc pas instaurer des exigences sur l’étiquetage
pour le moment.
Implementation and enforcement
Mise en œuvre et application
In the year preceding the coming-into-force date, EC would
supplement its existing database of prospective regulatees, and
begin the process of promoting compliance with the proposed
amendments. Specific actions at this time, as indicated in the
cost-benefit analysis, may include mailing the regulations to prospective regulatees, answering inquiries, developing and distributing promotional materials, and organizing information sessions to
explain the amended Regulations. Follow-up compliance promotion, in the following years, may include sending reminders, responding to and tracking inquiries, and contributing to the compliance promotion database.
L’année précédant la date d’entrée en vigueur, EC compléterait
sa base de données existante d’entités réglementés et commencerait le processus de promotion de la conformité avec les modifications proposées. Pour le moment, des actions spécifiques telles
qu’elles sont indiquées dans l’analyse des coûts-avantages, peuvent inclure l’envoi du règlement à d’éventuels entités réglementés, la réponse aux questions, le développement et la distribution
du matériel promotionnel et l’organisation de sessions d’information pour expliquer les modifications au Règlement. La promotion
de la conformité, dans les années qui suivront, pourra se faire par
l’envoi de rappels, la réponse et le suivi des requêtes et la contribution à la base de données de promotion de la conformité.
Dès que les modifications proposées seront entrées en vigueur,
EC pourrait aussi commencer à mettre en application les modifications au Règlement. Les mécanismes d’exécution se traduiraient par des inspections menées par des officiers d’exécution
d’EC qui pourraient inclure l’échantillonnage et l’évaluation des
produits réglementés, les enquêtes d’infractions présumées et, au
besoin, le traitement des infractions présumées par l’application
de mesures d’exécution, y compris l’émission d’avertissements,
d’ordres d’exécution en matière de protection de l’environnement
ou d’injonctions.
Puisque le règlement proposé serait assujetti à la LCPE de
1999, les agents d’exécution devraient, lorsqu’ils vérifient la
conformité au règlement proposé, appliquer la Politique d’observation et d’application de la LCPE de 1999. Cette politique
établit également la gamme des réponses possibles aux infractions
présumées : avertissements, directives, ordres d’exécution en
matière de protection de l’environnement, contraventions, arrêtés
ministériels, injonctions, poursuites et mesures de rechange en
matière de protection de l’environnement (une solution de rechange à un procès après le dépôt d’accusations pour infraction à
la LCPE de 1999). De plus, la politique explique à quel moment
EC doit recourir à des poursuites civiles par l’État afin de recouvrir les coûts engagés.
Once the proposed amendments have come into force, EC
could also begin to enforce the amended Regulations. Enforcement activities would involve EC enforcement officers conducting inspections, which may include sampling and testing of regulated products, investigations of alleged violations, and where
necessary, dealing with alleged violations with enforcement
measures - including issuing warnings, environmental protection
compliance orders or injunctions.
Since the proposed Regulations would be made under CEPA
1999, enforcement officers would, when verifying compliance
with the proposed Regulations, apply the Compliance and Enforcement Policy for CEPA 1999. The policy also sets out the
range of possible responses to alleged violations: warnings, directions, environmental protection compliance orders, ticketing, ministerial orders, injunctions, prosecution, and environmental protection alternative measures (which are an alternative to a court
trial after the laying of charges for a CEPA 1999 violation). In
addition, the policy explains when EC will resort to civil suits by
the Crown for costs recovery.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2017
Environment Canada would monitor phosphorus concentrations and compliance with the proposed amendments, and review
the control measure as necessary to determine whether further
actions would be required to achieve additional phosphorus
reductions.
Implementation, compliance promotion and enforcement activities would be resourced under existing resource capacity and
allocated accordingly within the existing departmental reference
level.
À la suite d’une inspection ou d’une enquête, si un agent
d’exécution constate une infraction présumée, l’agent d’exécution
devra choisir la mesure d’exécution appropriée selon les facteurs
suivants :
● Nature de l’infraction présumée : il faut alors déterminer la
gravité des dommages, l’intention du contrevenant présumé,
s’il s’agit d’une récidive et s’il y a eu une tentative de dissimuler des renseignements ou de contourner autrement les objectifs et les exigences de la Loi.
● Efficacité des moyens employés pour obliger le contrevenant
présumé à obtempérer : le but visé est de faire respecter la Loi
dans les plus brefs délais tout en évitant les récidives. Les facteurs à considérer comprennent le dossier du contrevenant en
ce qui concerne son historique en matière de conformité à la
Loi, sa volonté de collaborer avec les agents d’exécution et la
preuve qu’il a déjà pris des mesures correctives.
● Uniformité : les agents d’exécution doivent tenir compte de ce
qui a été fait antérieurement dans des cas semblables lorsqu’ils déterminent les mesures à prendre pour faire observer la
Loi.
Environnement Canada devrait veiller à ce que les concentrations en phosphore et à ce que les modifications proposées soient
respectées, de même qu’examiner la mesure de contrôle nécessaire pour déterminer si d’autres mesures doivent être prises pour
réaliser de plus grandes réductions de phosphore.
La mise en œuvre, la promotion de la conformité et les mécanismes d’application seraient exécutés grâce aux ressources existantes et allouées selon le niveau de référence départemental
existant.
Performance measurement and evaluation
Mesure de rendement et évaluation
The proposed amendments would expand the scope of the current Regulations to include a more stringent concentration limit
for household laundry detergents, and new limits for household
dish-washing compounds and household cleaners. The proposed
amendments would set legally binding and nationally consistent
concentration limits, thereby facilitating manufacturer access to
provincial markets and export markets in the U.S., ensuring widespread consumer access to low-phosphorus detergents and cleaners, and reducing releases of phosphorus into Canada’s wastewater and septic systems, and into the environment.
Les modifications proposées étendraient la portée du règlement
actuel pour inclure une limite de concentration plus rigoureuse
pour les détergents à lessives domestiques et de nouvelles limites
pour les détergents pour laver la vaisselle et les produits de nettoyage domestiques. Les modifications proposées établiraient une
limite de concentration nationale cohérente et obligatoire. Ainsi
celles-ci faciliteraient l’accès des fabricants aux marchés provinciaux et aux marchés d’exportation américains, assurant l’accès
facile des consommateurs aux détergents et aux produits de nettoyage à faible teneur en phosphore et réduisant les rejets de
phosphore dans les eaux usées et les fosses septiques du Canada
et dans l’environnement.
Les activités d’exécution permettraient à EC d’évaluer dans
quelle mesure la concentration de phosphore aurait été réduite
sous les limites de concentration proposées considérées technologiquement et économiquement réalisables, en ce moment, dans
les détergents à lessives, les détergents pour laver la vaisselle et
d’autres produits de nettoyage domestiques. Il est prévu que les
rapports de non-conformité, soumis par les officiers d’exécution
entre 2010 et 2015, seront un indicateur de la réalisation et conséquemment, EC pourra entreprendre des mesures subséquentes, au
besoin.
Le Règlement serait administré par EC, Secteur des produits
chimiques. Le Règlement serait évalué dans le cadre de l’évaluation de programme portant sur la gestion des risques des produits
chimiques intégré au plan de gestion des produits chimiques et
d’autres substances nuisibles. On prévoit que cet examen initial
sera complété en 2010/2011. Des évaluations complémentaires
seront prévues selon le cycle d’évaluation de planification du
ministère. Un plan d’évaluation du plan de gestion des produits
chimiques sera développé au cours de l’exercice financier actuel
(2008/2009).
When, following an inspection or an investigation, an enforcement officer discovers an alleged violation, the officer would
choose the appropriate enforcement action based on the following
factors:
• Nature of the alleged violation: This includes consideration of
the damage, the intent of the alleged violator, whether it is a
repeat violation, and whether an attempt has been made to
conceal information or otherwise subvert the objectives and
requirements of the Act.
• Effectiveness in achieving the desired result with the alleged
violator: The desired result is compliance within the shortest
possible time and with no further repetition of the violation.
Factors to be considered include the alleged violator’s history
of compliance with the Act, willingness to cooperate with enforcement officers, and evidence of corrective action already
taken.
• Consistency: Enforcement officers will consider how similar
situations have been handled in determining the measures to
be taken to enforce the Act.
Through its enforcement activities, EC would be in a position
to evaluate to what extent the concentration of phosphorus in
laundry detergents, dish-washing compounds and other household
cleaners have been reduced below the proposed concentration
limits considered technologically and economically feasible at
this time. Reporting of the incidence of non-compliance by enforcement officers between 2010 and 2015 is expected to provide
indicators of this achievement, and EC may use these indicators
to pursue further action as appropriate.
The amended Regulations would be administered by EC
Chemicals Sector. The Regulations would be evaluated as part of
the program evaluation for risk management of chemicals under
the Chemicals Management Plan and other harmful substances.
This initial review is scheduled to be completed in 2010/2011.
Follow-up evaluations will be scheduled as per the department’s
evaluation planning cycle. An evaluation plan for the Chemicals
Management Plan is being developed this fiscal year (2008/2009).
2018
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Contacts
Personnes-ressources
Mary Ellen Perkin
Acting Manager
Consumer and Cleaning Products
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: 819-997-1503
Fax: 819-994-0007
Email: maryellen.perkin@ec.gc.ca
Markes Cormier
Senior Economist
Regulatory Analysis and Instrument Choice Division
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: 819-953-5236
Fax: 819-997-2769
Email: markes.cormier@ec.gc.ca
Mary Ellen Perkin
Gestionnaire intérimaire
Produits de consommation et d’entretien
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : 819-997-1503
Télécopieur : 819-994-0007
Courriel : maryellen.perkin@ec.gc.ca
Markes Cormier
Économiste principal
Analyse d’impact et choix d’instruments
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : 819-953-5236
Télécopieur : 819-997-2769
Courriel : markes.cormier@ec.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 332(1)a of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999b, that the Governor in Council, pursuant to subsection 118(1) of that Act, proposes
to make the annexed Regulations Amending the Phosphorus Concentration Regulations.
Any person may, within 60 days after the date of publication of
this notice, file with the Minister of the Environment comments
with respect to the proposed Regulations or a notice of objection
requesting that a board of review be established under section 333
of that Act and stating the reasons for the objection. All comments and notices must cite the Canada Gazette, Part I, and the
date of publication of this notice, and be addressed to Joan
Pollock, Acting Director, Products Division, Chemical Sectors
Directorate, Environmental Stewardship Branch, Department of
the Environment, Gatineau, Quebec K1A 0H3.
A person who provides information to the Minister of the Environment may submit with the information a request for confidentiality under section 313 of that Act.
Ottawa, June 19, 2008
MARY PICHETTE
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné, conformément au paragraphe 332(1)a de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)b, que la
gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 118(1) de cette
loi, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement
sur la concentration en phosphore, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre de l’Environnement, dans les soixante jours suivant la date de publication du
présent avis, leurs observations au sujet du projet de règlement ou
un avis d’opposition motivé demandant la constitution de la commission de révision prévue à l’article 333 de cette loi. Ils sont
priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de
publication, et d’envoyer le tout à Joan Pollock, Directrice intérimaire, Division des produits, Direction des secteurs des produits
chimiques, Direction générale de l’intendance environnementale,
ministère de l’Environnement, Gatineau (Québec) K1A 0H3.
Quiconque fournit des renseignements au ministre peut en
même temps présenter une demande de traitement confidentiel
aux termes de l’article 313 de cette loi.
Ottawa, le 19 juin 2008
La greffière adjointe du Conseil privé
MARY PICHETTE
REGULATIONS AMENDING THE PHOSPHORUS
CONCENTRATION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
CONCENTRATION EN PHOSPHORE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The long title of the Phosphorus Concentration Regulations1 is replaced by the following:
REGULATIONS RESPECTING THE CONCENTRATION OF
PHOSPHORUS IN CERTAIN CLEANING PRODUCTS
1. Le titre intégral du Règlement sur la concentration en
phosphore1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LA CONCENTRATION EN PHOSPHORE
DANS CERTAINS PRODUITS DE NETTOYAGE
———
———
a
a
b
1
S.C. 2004, c. 15, s. 31
S.C. 1999, c. 33
SOR/89-501
b
1
L.C. 2004, ch. 15, art. 31
L.C. 1999, ch. 33
DORS/89-501
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2. Section 3 of the Regulations is replaced by the following:
2019
3. The concentration of phosphorus in any household laundry
detergent shall not exceed 1.1% by weight expressed as phosphorus pentoxide or 0.5% by weight expressed as elemental
phosphorus.
4. The concentration of phosphorus in any commercial or industrial laundry detergent shall not exceed 5% by weight expressed as phosphorus pentoxide or 2.2% by weight expressed as
elemental phosphorus.
2. L’article 3 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
3. La concentration admissible de phosphore dans les détergents à lessive domestiques est d’au plus 1,1 pour cent en poids,
exprimée en pentoxide de phosphore, ou d’au plus 0,5 pour cent
en poids, exprimée en phosphore élémentaire.
4. La concentration admissible de phosphore dans les détergents à lessive commerciaux ou industriels est d’au plus 5 pour
cent en poids, exprimée en pentoxide de phosphore, ou d’au plus
2,2 pour cent en poids, exprimée en phosphore élémentaire.
HOUSEHOLD DISH-WASHING COMPOUNDS
DÉTERGENTS À VAISSELLE DOMESTIQUES
5. The concentration of phosphorus in any household dishwashing compound shall not exceed 1.1% by weight expressed as
phosphorus pentoxide or 0.5% by weight expressed as elemental
phosphorus.
5. La concentration admissible de phosphore dans les détergents à vaisselle domestiques est d’au plus 1,1 pour cent en poids,
exprimée en pentoxide de phosphore, ou d’au plus 0,5 pour cent
en poids, exprimée en phosphore élémentaire.
HOUSEHOLD CLEANERS
PRODUITS DE NETTOYAGE ET
D’ENTRETIEN DOMESTIQUES
6. The concentration of phosphorus in any household cleaner,
other than a laundry detergent, dish-washing compound, metal
cleaner or de-greasing compound, shall not exceed 1.1% by
weight expressed as phosphorus pentoxide or 0.5% by weight
expressed as elemental phosphorus.
6. La concentration admissible de phosphore dans les produits
de nettoyage et d’entretien domestiques — autres que les détergents à lessive et à vaisselle, les produits de nettoyage ou d’entretien du métal et les agents dégraissants — est d’au plus 1,1 pour
cent en poids, exprimée en pentoxide de phosphore, ou d’au plus
0,5 pour cent en poids, exprimée en phosphore élémentaire.
METHOD OF ANALYSIS
MÉTHODE D’ANALYSE
ACCREDITED LABORATORY
LABORATOIRE ACCRÉDITÉ
7. For the purposes of these Regulations, the concentration of
phosphorus shall be determined by a laboratory that is accredited
under the International Organization for Standardization standard
ISO/IEC 17025: 2005, entitled General requirements for the competence of testing and calibration laboratories, as amended from
time to time, and whose accreditation includes the analysis of
phosphorus within its scope of testing.
7. Pour l’application du présent règlement, la concentration en
phosphore est déterminée par un laboratoire qui est accrédité selon la norme de l’Organisation internationale de normalisation
ISO/CEI 17025 : 2005, intitulée Exigences générales concernant la
compétence des laboratoires d’étalonnages et d’essais, avec ses
modifications successives, et dont l’accréditation prévoit un
champ d’essai qui couvre l’analyse du phosphore.
DETERMINATION OF PHOSPHORUS CONCENTRATION
DÉTERMINATION DE LA CONCENTRATION EN PHOSPHORE
8. The concentration of phosphorus in the products referred to
in sections 3 to 6 shall be determined by the methods set out in
(a) A Modified Procedure for the Determination of Phosphorus
in Detergents, Department of the Environment Report EPS 4WP-74-2; or
(b) Automated Method for the Determination of the Phosphorus Content of Detergents, Department of the Environment Report EPS 1-WP-76-1.
8. La concentration de phosphore dans les produits visés aux
articles 3 à 6 est déterminée selon l’une ou l’autre des méthodes
suivantes :
a) la méthode intitulée Nouvelle méthode de mesure de la teneur en phosphore des détergents, rapport SPE 4-WP-74-2 du
ministère de l’Environnement;
b) la méthode intitulée Méthode automatisée pour déterminer
la teneur en phosphore des détergents, rapport SPE 1-WP-76-1
du ministère de l’Environnement.
RECORD KEEPING
TENUE DE REGISTRES
9. (1) Every person that manufactures for use or sale in Canada
or imports any laundry detergent, household dish-washing compound or household cleaner containing phosphorus shall keep a
record that includes the results of any analysis conducted in accordance with these Regulations to determine the concentration of
phosphorus in the product, the name and civic address of the
laboratory that performed the analysis and any supporting documents related to the analysis for a period of at least five years,
after the date of the analysis.
(2) The record shall be kept at the person’s principal place of
business in Canada or at any other place in Canada where the
information, results and supporting documents can be inspected.
If the record is kept at any place other than the person’s principal
place of business, the person shall provide the Minister with the
civic address of the place where it is kept.
9. (1) Toute personne qui fabrique pour utilisation ou vente au
Canada, ou qui importe, un détergent à lessive, un détergent à
vaisselle ou tout autre produit de nettoyage ou d’entretien domestiques contenant du phosphore conserve dans un registre les résultats d’analyses, effectuées conformément au présent règlement,
déterminant la concentration de phosphore dans le produit et tout
document à l’appui, de même que les nom et adresse municipale
du laboratoire qui a fait l’analyse, et ce, pendant au moins cinq
ans après la date de l’analyse.
(2) Les registres contenant les renseignements, les résultats d’analyse et les documents à l’appui sont conservés à l’établissement
principal de la personne au Canada ou en tout autre lieu au Canada où ceux-ci peuvent être examinés. Dans ce dernier cas, la personne fournit au ministre l’adresse municipale du lieu.
2020
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. Le présent règlement entre en vigueur le 1er juillet 2010.
3. These Regulations come into force on July 1, 2010.
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2021
Regulations Amending the Vessel Operation
Restriction Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les restrictions
visant l’utilisation des bâtiments
Statutory authority
Canada Shipping Act, 2001
Fondement législatif
Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada
Sponsoring department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issue: Each year conflicts between waterway users create
risks to the safety of Canadians. Since the regulation of navigation and shipping is a federal responsibility, local authorities
must apply to Transport Canada (TC) for restrictions on navigation to be made under the Vessel Operation Restriction
Regulations (the Regulations), in order to enhance the safety
of local waterways or to protect the environment or the public
interest.
Description: The proposed Regulations Amending the Vessel
Operation Restriction Regulations include restrictions on the
speed of vessels or prohibitions on the operation of powerdriven vessels in a number of waterways in Quebec and Ontario for safety reasons.
In British Columbia, a year-round prohibition on recreational
towing activities and a seasonal prohibition on the operation
of power-driven vessels are proposed for the main channel of
the Columbia River, and a year-round prohibition on the operation of power-driven vessels in the Columbia River Wetlands
is proposed in order to protect these unique wetlands of international importance. Both prohibitions on the operation of
power-driven vessels provide exceptions for provincially licenced or subsistence hunting and trapping activities.
Cost-benefit statement: The proposed restrictions in Ontario
and Quebec will have virtually no costs to consumers or business, but will enhance safety and reduce the risk of injury,
death, or property damage for waterway users.
The proposed restrictions on the Columbia River and its wetlands (the Columbia Wetlands complex) will have a negligible
impact on users or commercial interests, but will provide significant levels of protection to migratory birds and other species that depend on the wetlands environment for their life
processes and will protect the natural levees on which the wetlands depend for their continued integrity.
The proposed restriction would clearly demonstrate Canada’s
commitment to protection of sensitive wetlands under the
Ramsar Convention on Wetlands (Ramsar Convention) to
which Canada is a signatory.
Résumé
Question : Chaque année, les conflits opposant les usagers
des voies navigables créent des risques pour la sécurité des
Canadiens. Puisque la réglementation de la navigation de plaisance et de la navigation commerciale est de compétence fédérale, les autorités locales doivent présenter une demande à
Transports Canada (TC) pour ce qui touche aux restrictions en
matière de navigation à mettre en œuvre en vertu du Règlement sur les restrictions visant l’utilisation des bâtiments (le
Règlement), pour améliorer la sécurité des voies navigables
locales ou pour protéger l’environnement ou l’intérêt public.
Description : Le Règlement modifiant le Règlement sur les
restrictions visant l’utilisation des bâtiments proposé inclut
des restrictions à l’égard de la vitesse des bâtiments ou des interdictions visant l’utilisation de bâtiments à propulsion mécanique sur un certain nombre de voies navigables du Québec et
de l’Ontario, pour des raisons de sécurité.
En Colombie-Britannique, on propose une interdiction à l’année
sur les activités de remorquage de plaisance et une interdiction
saisonnière sur l’exploitation des bâtiments à propulsion mécanique sur le chenal principal du fleuve Columbia, et on propose une interdiction à l’année de l’utilisation des bâtiments à
propulsion mécanique dans les marécages du fleuve Columbia, afin de protéger ces marécages uniques et d’importance
internationale. Les deux interdictions visant l’utilisation de bâtiments à propulsion mécanique comportent des exceptions
pour les activités de chasse et de trappage de subsistance ou
autorisées en vertu d’un permis provincial.
Énoncé des coûts et avantages : Les restrictions proposées
en Ontario et au Québec n’entraîneront pratiquement aucun
coût pour les consommateurs et les entreprises, mais auront
pour effet d’améliorer la sécurité et d’atténuer les risques de
blessure, de décès ou d’endommagement des biens pour les
usagers des voies navigables.
Les restrictions proposées sur le fleuve Columbia et dans ses
marécages (le complexe humide du fleuve Columbia) n’auront
qu’un effet négligeable sur les usagers et les intérêts commerciaux, mais offriront un niveau de protection élevé aux oiseaux migrateurs ainsi qu’aux autres espèces dont les processus vitaux dépendent du milieu marécageux, et protégeront les
digues naturelles nécessaires aux fins de l’intégrité continue
des marécages.
2022
Canada Gazette Part I
Business and consumer impacts: There are no significant
impacts to businesses or consumers. The proposed restriction
in the Columbia Wetlands complex has been crafted so as to
avoid impacts on existing small business interests, subsistencetype activities, and potential First Nations economic development opportunities.
Domestic and international coordination and cooperation:
The proposed Regulations are the result of extensive cooperation between TC and local governments (including provincial
and municipal governments) in order to address local safety
and environmental issues in the context of federal regulations.
The Columbia Wetlands complex is one of only three wetlands in British Columbia to be recognized as internationally
significant wetlands under the Ramsar Convention. The Federal Wetlands Policy, which is in part a response to Canada’s
signing of the Ramsar Convention, clearly commits federal
departments to a precautionary approach when considering actions that could impact upon Canada’s remaining wetlands.
Performance measurement and evaluation plan: With respect to the Columbia Wetlands complex, a specific long-term
performance evaluation plan is being established by the Columbia Wetlands Stewardship Partnership (a multi-agency
body) to evaluate the efficacy of the vessel operation restrictions and collect data on the levels of vessel impacts on the
environment.
June 28, 2008
Les restrictions proposées illustreraient clairement l’engagement du Canada à l’égard de la protection des marécages vulnérables en vertu de la Convention de Ramsar relative aux
zones humides (Convention de Ramsar), dont le Canada est
signataire.
Incidences sur les entreprises et les consommateurs : Il n’y
aura aucune incidence importante sur les entreprises ou les
consommateurs. On a rédigé les restrictions proposées visant
le complexe humide du fleuve Columbia de façon à éviter les
effets sur les intérêts des petites entreprises existantes, sur les
activités de subsistance et sur les possibilités de développement économique des Premières Nations.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et internationale : Le règlement proposé résulte d’une collaboration
étroite entre TC et les gouvernements locaux (incluant les
gouvernements provinciaux et les administrations municipales), aux fins du règlement des questions locales de sécurité et
environnementales dans le contexte des règlements fédéraux.
Le complexe humide du fleuve Columbia est l’un des trois
seuls marécages de la Colombie-Britannique reconnus comme
étant d’importance internationale en vertu de la Convention de
Ramsar. Aux termes de la Politique fédérale sur la conservation des terres humides, qui constitue en partie une réponse à
la signature de la Convention de Ramsar par le Canada, les
ministères fédéraux s’engagent clairement à adopter une approche de précaution au moment d’envisager des mesures susceptibles d’avoir une incidence sur les autres marécages du
Canada.
Mesures de rendement et plan d’évaluation : En ce qui a
trait au complexe humide du fleuve Columbia, le Columbia
Wetlands Stewardship Partnership (organisme multipartite)
met actuellement en place un plan précis d’évaluation du rendement à long terme, afin d’évaluer l’efficacité des restrictions
visant l’utilisation des bâtiments, et de recueillir des données
sur la portée des effets qu’ont les navires sur l’environnement.
Issue
Question
The Regulations provide for the establishment of restrictions to
navigation in Canadian waters. Waters to which the various types
of restrictions apply are identified in the schedules to the
Regulations.
Le Règlement prévoit l’établissement de restrictions aux activités de navigation dans les eaux canadiennes. Les eaux auxquelles
s’appliquent les différents genres de restrictions sont indiquées
aux annexes du Règlement.
Amendments proposed for Ontario and Quebec
Modifications proposées pour l’Ontario et le Québec
Increased water activities due to population growth and the
technical evolution of vessels have resulted in increased conflicts
between waterway users and, as a consequence, an increased
safety risk to users. Each year TC receives a number of applications from local authorities to impose restrictions on navigation in
order to protect public safety, the public interest and the near
shore environment, and to ensure the safe and efficient navigation
of vessels. In 2007, a number of local authorities in Ontario and
Quebec made application to TC for such restrictions in local
waters.
L’augmentation des activités nautiques attribuable à la croissance de la population et à l’évolution technique des bâtiments a
entraîné une augmentation des conflits entre les usagers des voies
navigables et, par conséquent, une augmentation du risque pour la
sécurité des usagers. Chaque année, TC reçoit, de la part des autorités locales, un certain nombre de demandes en vue de l’imposition de restrictions en matière de navigation, pour protéger la
sécurité du public, l’intérêt public et l’environnement près de la
rive, ainsi que pour assurer la navigation sûre et efficace des bâtiments. En 2007, un certain nombre d’autorités locales de l’Ontario et du Québec ont demandé à TC de mettre de telles restrictions
en œuvre dans les eaux locales.
The Columbia Wetlands complex
Le complexe humide du fleuve Columbia
In addition to the proposed amendments respecting waterways
in Ontario and Quebec, the British Columbia Ministry of Environment and Wildsight, an environmental organization, have jointly
applied for restrictions to navigation in the Columbia Wetlands
complex between Fairmont Hot Springs and Donald Station, in
southeastern British Columbia, in order to protect the environment.
Les modifications proposées concernant les voies navigables de
l’Ontario et du Québec ne sont pas les seules initiatives prévues
dans ce dossier. En effet, afin de protéger l’environnement, le ministère de l’environnement de la Colombie-Britannique et l’organisme environnemental Wildsight ont présenté conjointement
une demande de restrictions visant les activités de navigation à
Le 28 juin 2008
In 2006, TC requested the assistance of Environment Canada to
evaluate the applicants’ claims with respect to the need for regulatory intervention and for the application of the precautionary
principle.
In July 2007, Environment Canada provided its report The
Conservation Rationale for Regulating the Use of Navigable Waters in British Columbia’s Columbia Wetlands. The report makes a
very strong case that the Columbia Wetlands complex requires
regulatory intervention to protect sensitive environmental values
and that the consequences of failing to provide protection justify a
precautionary approach to ecosystem protection.
The report concludes that “Although non-motorized watercraft
may also have impacts on wildlife, the impacts of motorized vessels are demonstrably greater. Motor-boating traffic has been well
demonstrated to have negative effects on birds and other wildlife
via disturbance, direct impacts (e.g. nest flooding, brood separation and collisions) and pollution. In addition, recreational motorboating also poses ecosystem risks, primarily by increasing the
likelihood of the introduction of invasive exotic plant or animal
species and by increasing the risk of levee failure.”
The report further states that failure to invoke the precautionary
principle may result in the area becoming a boating destination:
“If this occurs the introduction of an aggressive invasive species
is almost certain. The consequences of such an introduction could
be profound, and could result in significant ecological and likely
economic, costs.”
Gazette du Canada Partie I
2023
l’intérieur du complexe humide du fleuve Columbia, entre Fairmont Hot Springs et Donald Station, dans le sud-est de la ColombieBritannique.
En 2006, TC a demandé l’aide d’Environnement Canada pour
évaluer les demandes des requérants concernant la nécessité
d’une intervention réglementaire, ainsi que la mise en application
du principe de précaution.
En juillet 2007, Environnement Canada a présenté son rapport
intitulé The Conservation Rationale for Regulating the Use of Navigable Waters in British Columbia’s Columbia Wetlands. Ce rapport met en lumière des arguments très solides pour faire valoir
que le complexe humide du fleuve Columbia nécessite une intervention réglementaire aux fins de la protection des valeurs sensibles de l’environnement, et que les conséquences auxquelles
on s’expose si une telle protection n’est pas mise en œuvre, justifient une approche de précaution à l’égard de la protection de
l’écosystème.
Le rapport tire la conclusion suivante : « Bien que les embarcations non motorisées puissent avoir des incidences sur la faune,
les effets des bâtiments motorisés sont manifestement plus substantiels. La circulation des embarcations motorisées est reconnue
comme ayant des effets négatifs sur les oiseaux et d’autres animaux sauvages, par suite des perturbations qu’elle entraîne, de ses
répercussions directes (par exemple, inondation des nids, séparation des couvées et collisions) et de la pollution. De plus, l’utilisation récréative des bâtiments à moteur représente une menace
pour l’écosystème, d’abord et avant tout parce qu’il accroît le
risque d’introduction d’espèces végétales ou animales exotiques
envahissantes, ainsi que le risque d’effondrement des digues. »
Le rapport soutient en outre que si le principe de précaution
n’est pas invoqué, le secteur pourrait devenir une destination de
choix pour les amateurs de navigation de plaisance : « Si cela se
produit, l’introduction d’une espèce envahissante agressive ne fait
presque aucun doute. Les conséquences d’une telle introduction
pourraient se révéler profondes, et entraîner des coûts substantiels
au chapitre de l’environnement et, probablement, de l’économie. »
Objectives for government action
Objectifs de l’action gouvernementale
The purpose of the proposed regulatory intervention is twofold:
To enhance the safety of navigation, both commercial and
recreational, by restricting or prohibiting the type of vessel,
speed of vessels or prohibiting water-skiing activities in certain waters in Ontario and Quebec, thus resolving the conflicts
between waterway users that give rise to safety risks. This is
expected to have a medium impact on public safety.
• To minimize threats to the ecosystem of the Columbia Wetlands complex in southeastern British Columbia, caused by
the operation of power-driven vessels. The scientific literature
is clear that the operation of motor vessels in wetlands can
have profoundly negative effects on individual organisms,
vulnerable species, and ecological integrity. The amendments
related to the Columbia Wetlands complex will have a medium positive impact on the environment.
Le but de l’intervention réglementaire proposée comporte deux
volets :
• Améliorer la sécurité de la navigation commerciale et récréative par suite de l’établissement de restrictions ou d’interdictions visant le type et la vitesse des bâtiments ou d’interdictions à l’égard des activités de ski nautique sur certains plans
d’eau de l’Ontario et du Québec, et régler ainsi les conflits entre usagers des eaux navigables qui entraînent des risques
pour la sécurité. On s’attend à ce que de telles mesures aient
un effet moyen sur la sécurité publique.
• Atténuer les menaces qui pèsent sur l’écosystème du complexe humide du fleuve Columbia du sud-est de la ColombieBritannique, et qui résultent de l’exploitation des bâtiments à
propulsion mécanique. Selon les ouvrages scientifiques, il ne
fait aucun doute que l’utilisation de bâtiments motorisés dans
les marécages peut avoir des effets extrêmement néfastes sur
des organismes particuliers, sur les espèces vulnérables et sur
l’intégrité écologique. Les modifications rattachées au complexe humide du fleuve Columbia auront des répercussions
positives moyennes sur l’environnement.
Description
Description
Amendments proposed for Ontario and Quebec
Modifications proposées pour l’Ontario et le Québec
The proposed amendments to the schedules to the Regulations
contain new restrictions as a result of requests made by a number
of local authorities to address safety concerns in local waters. The
proposed measures include prohibitions, in the province of Quebec,
Les modifications proposées aux annexes du Règlement renferment de nouvelles restrictions qui reflètent des demandes
qu’ont faites un certain nombre d’autorités locales pour régler les
problèmes de sécurité observés sur les eaux locales. Parmi les
•
2024
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
on the operation of power-driven vessels in certain portions of
Nairne Lake in the municipality of Saint-Aimé-des-Lacs and on
the operation of power-driven vessels (not including electrically
propelled vessels) in portions of Bleu Lake in the municipality of
Saint-Hippolyte; speed limits and restrictions on water-skiing in
portions of Saint-François-Xavier Lake in the municipality of
Wentworth-Nord; and speed limits in portions of Des Becs-Scie
Lake in the city of Saint-Sauveur.
mesures proposées, mentionnons des interdictions à mettre en
pratique dans la province de Québec, visant entre autres l’utilisation de bâtiments à propulsion mécanique dans certaines parties
du lac Nairne, dans la municipalité de Saint-Aimé-des-Lacs, l’utilisation de bâtiments à propulsion mécanique (à l’exclusion des
bâtiments à propulsion électrique) dans certaines parties du lac
Bleu, dans la municipalité de Saint-Hippolyte, des limites de vitesse et des restrictions à l’égard du ski nautique dans certaines
parties du lac Saint-François-Xavier, dans la municipalité de
Wentworth-Nord, et des limites de vitesse dans certaines parties
du lac des Becs-Scie, dans la ville de Saint-Sauveur.
In the province of Ontario in Kempenfelt Bay, Lake Simcoe, a
speed limit is proposed near the Tiffin Street boat launch, and
prohibitions on the operation of power-driven vessels and electrically propelled vessels are proposed in the vicinity of certain
swimming beaches and near a wreck that is a popular recreational
diving attraction.
Pour ce qui touche au lac Simcoe, dans la baie de Kempenfelt,
dans la province d’Ontario, on propose une limite de vitesse près
de la rampe de mise à l’eau de la rue Tiffin. On propose aussi des
interdictions à l’égard de l’utilisation de bâtiments à propulsion
mécanique et de bâtiments à propulsion électrique dans les environs de certaines plages de baignade et près d’une épave qui constitue une attraction populaire auprès des amateurs de plongée
sous-marine.
The proposed restrictions will enhance safety by resolving the
conflicts between waterway users, thus reducing the risk of harmful interactions between vessels or between vessels and other
waterway users. When waterways reach a certain level of congestion, incidents that create a risk of injury, death, or property
damage are inevitable. Consequently, local authorities have recommended these vessel operation restrictions where it was not
possible to resolve conflicts between vessels or user groups in any
other manner.
Les restrictions proposées favoriseront l’amélioration de la sécurité en permettant de régler les conflits entre les usagers des
voies navigables. Ainsi, le risque d’interactions dangereuses entre
des bâtiments ou entre des bâtiments et d’autres usagers des voies
navigables sera réduit. Lorsque la congestion des voies navigables
atteint un certain niveau, les incidents présentant un risque de
blessure, de décès ou de dommages à la propriété sont inévitables.
Par conséquent, les autorités locales ont recommandé ces restrictions visant l’utilisation des bâtiments dans les cas où il n’est pas
possible de régler autrement les conflits entre les bâtiments ou les
groupes d’usagers.
The Columbia Wetlands complex
Le complexe humide du fleuve Columbia
The 2 044-kilometre-long Columbia River is the largest river in
volume flowing into the Pacific Ocean in the western hemisphere
and the second largest river by volume in North America (after
the Mississippi River). It is the largest hydroelectric producing
river in North America and has a watershed area of 415 211 km2,
approximately 25% of which is within Canada.
Le fleuve Columbia, d’une longueur de 2 044 km, est le fleuve
le plus important en volume de l’hémisphère occidental s’écoulant dans l’océan Pacifique, ainsi que le deuxième plus grand
fleuve en volume de l’Amérique du Nord (après le fleuve Mississippi). Il constitue aussi le plus important cours d’eau producteur
d’hydroélectricité de l’Amérique du Nord et compte un bassin
hydrographique de 415 211 km2, dont environ 25 % au Canada.
The upper 180 km of the Columbia River, from the southern
end of the Kinbasket Reservoir to the headwaters at Columbia
Lake, is the only remaining portion of the river that has not been
impacted by major hydroelectric and flood control structures and
their reservoirs. This segment of the river system is a continuous
wetland, interrupted only by Windermere Lake, and comprises
the largest contiguous wetland complex in the southern interior
of British Columbia and one of the largest in western North
America.
Les 180 km de la partie supérieure du fleuve Columbia, de
l’extrémité sud du réservoir Kinbasket jusqu’aux eaux en amont
du lac Columbia, constituent le seul segment du fleuve qui n’a
pas encore été touché par d’importantes structures hydroélectriques et de contrôle des crues et leurs réservoirs. Interrompue que
par le lac Windermere, cette partie du réseau fluvial est une zone
humide continue qui englobe le plus important complexe humide
contigu de l’intérieur sud de la Colombie-Britannique et l’un des
plus importants de l’ouest de l’Amérique du Nord.
The Columbia Wetlands complex is most significant as nesting
and rearing habitat for migratory birds, but is also of great importance to regional mammal populations and other species, and is
also an important habitat for the recovery of several federal species at risk.
Le complexe humide du fleuve Columbia se distingue avant
tout en tant qu’habitat de nidification et de grossissement pour les
oiseaux migrateurs, mais est aussi très important pour la population mammifère de la région et d’autres espèces, en plus de constituer un habitat crucial pour la récupération de plusieurs espèces
fédérales en péril.
In the early 1990s, the British Columbia Government initiated
a series of public consultations throughout the province regarding
resources and the environment. The final report, the CORE report, from the Committee on Resources and the Environment,
made recommendations regarding the establishment of the Columbia Wetlands Wildlife Management Area.
Au début des années 1990, le gouvernement de la ColombieBritannique a entrepris une série de consultations publiques dans
l’ensemble de la province, concernant les ressources et l’environnement. Le rapport final du comité sur les ressources et l’environnement, c’est-à-dire le rapport CORE, renfermait des recommandations portant sur l’établissement de l’aire de gestion de la faune
des zones humides du fleuve Columbia.
Le 28 juin 2008
The Columbia Wetlands Wildlife Management Area encompasses all lands under provincial jurisdiction in the Columbia
River floodplain and covers more than 17 924 hectares (about
60% of the total Columbia Wetlands complex).
In order to protect the environment and wildlife in the Columbia Wetlands Wildlife Management Area, the British Columbia
Ministry of Environment, Lands and Parks made an order under
the British Columbia Wildlife Act restricting all motorized conveyances in the area to a maximum of 7.5 kilowatts. This restriction was made in response to concerns about the potential negative impact snowmobiles and power-driven vessels would have
on wildlife and the environment. The provincial order applied
equally to motorized conveyances (snowmobiles or all-terrain
vehicles) on land and to vessels on the water.
The order was subsequently challenged in court and the Appeals Court of British Columbia struck down the provincial order
as it applied to vessels operating in navigable waters, but not as it
relates to motorized conveyances on land (R. v. Kupchanko). As a
result, two environmental organizations, the East Kootenay Environmental Society (subsequently known as Wildsight) and the
Friends of the Columbia Wetlands made joint application for a
restriction on the operation of vessels in the Columbia Wetlands
complex. Since that time, local stakeholders, domestic and international environmental organisations, and local and provincial
levels of governments have been consistent in urging the federal
government to enact regulations to protect environmental values
in the Columbia Wetlands complex.
The proposed amendments to the Regulations contain three
provisions with respect to the Columbia Wetlands complex which
apply to the area from Fairmont Hot Springs in the south to
Donald Station in the north, but not to Lake Windermere, a popular recreational destination that is bounded to the north and south
by the wetlands. These provisions are the following:
1. A prohibition on the operation of power-driven vessels and
vessels driven by electrical propulsion in the wetlands of the
Columbia River.
2. A prohibition on towing persons on water skis, surfboards,
or other similar equipment in the main channel of the Columbia
River, at any time.
3. A prohibition on the operation of power-driven vessels (but
not for vessels driven by electrical propulsion) in the main
channel of the Columbia River from March 1 to July 15, of any
year.
An exception is proposed for trappers holding a provincial licence who require access to the wetlands year round and to the
main channel during the seasonal closure. An exception is also
proposed for persons engaged in subsistence hunting and trapping. These persons operate small boats with small motors and
their industry association is intensively aware of wildlife issues in
the area.
Also, the seasonal closure of the main channel does not apply
to electrically driven vessels. This exception is provided in order
to facilitate small passenger operations that conduct float trips
down the river, but which require a small electric motor to be able
to manoeuvre safely in the river current.
Gazette du Canada Partie I
2025
L’aire de gestion de la faune des zones humides du fleuve Columbia englobe toutes les terres de compétence provinciale des
marécages inondés du fleuve Columbia et s’étend sur plus de
17 924 hectares (environ 60 % de l’ensemble du complexe humide du fleuve Columbia).
Afin de protéger l’environnement et la faune dans l’aire de gestion de la faune des zones humides du fleuve Columbia, le Ministry of Environment, Lands and Parks de la Colombie-Britannique
a rendu, en vertu de la Wildlife Act de la Colombie-Britannique,
une ordonnance limitant à 7,5 kilowatts la puissance de tous les
véhicules motorisés présents dans ce secteur. L’établissement de
cette restriction faisait suite aux préoccupations formulées relativement aux effets négatifs que les motoneiges et les bâtiments à
propulsion mécanique risquaient d’avoir sur la faune et l’environnement. L’ordonnance provinciale visait aussi bien les véhicules motorisés terrestres (motoneiges ou véhicules tout-terrain) que
les bâtiments sur l’eau.
L’ordonnance provinciale fut subséquemment contestée en
cour, et le tribunal d’appel de la Colombie-Britannique l’invalida
en ce qui a trait aux bâtiments utilisés dans les eaux navigables,
mais non pour ce qui est des véhicules motorisés terrestres (R. c.
Kupchanko). Par conséquent, deux organismes environnementaux, c’est-à-dire l’East Kootenay Environmental Society (subséquemment connue sous le nom de Wildsight) et les Friends of the
Columbia Wetlands ont présenté une demande conjointe de restriction à l’égard de l’utilisation de bâtiments dans le complexe
humide du fleuve Columbia. Depuis, des intervenants locaux, des
organismes environnementaux nationaux et internationaux, ainsi
que les paliers de gouvernement locaux et provinciaux n’ont cessé
de demander avec instance au gouvernement fédéral d’adopter un
règlement pour protéger les valeurs environnementales du complexe humide du fleuve Columbia.
Les modifications proposées au Règlement renferment trois
dispositions concernant le complexe humide du fleuve Columbia
et visant le secteur allant de Fairmont Hot Springs jusqu’au sud
de Donald Station dans le nord, mais non jusqu’au lac Windermere, qui constitue une destination récréative populaire délimitée
au nord et au sud par les terres humides. Ces dispositions sont les
suivantes :
1. Interdiction à l’égard de l’utilisation de bâtiments à propulsion mécanique et à propulsion électrique dans les marécages
du fleuve Columbia.
2. Interdiction visant les activités de remorquage, à savoir l’utilisation de skis nautiques, d’aquaplanes ou d’autres équipements semblables sur le chenal principal du fleuve Columbia, à
n’importe quel temps.
3. Interdiction visant l’utilisation de bâtiments à propulsion mécanique (mais non l’utilisation de bâtiments à propulsion électrique) sur le chenal principal du fleuve Columbia, du 1er mars
au 15 juillet de n’importe quelle année.
On propose une exception pour les trappeurs qui détiennent un
permis provincial et qui doivent avoir accès aux marécages pendant toute l’année, ainsi qu’au chenal principal pendant la période
de fermeture saisonnière. On propose aussi une exception pour les
personnes qui pratiquent la chasse et le trappage de subsistance.
Ces personnes utilisent de petites embarcations dotées de petits
moteurs et leur association industrielle est tout à fait consciente
des enjeux relatifs à la faune de ce secteur.
De plus, la fermeture saisonnière du chenal principal ne vise
pas les bâtiments à propulsion électrique. Cette exception a pour
but de faciliter le travail des petites embarcations à passagers qui
effectuent des excursions sur flotteurs dans le fleuve, mais qui ont
besoin d’un petit moteur électrique pour manœuvrer en toute sécurité dans le courant.
2026
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
Matters of navigation and shipping lie exclusively within federal jurisdiction. The Regulations are the only regulatory mechanism available to local authorities to resolve conflicts between user
groups that are not resolvable through voluntary strategies, such
as the voluntary separation of user groups engaged in incompatible activities.
La navigation de plaisance et la navigation commerciale sont
exclusivement de compétence fédérale. Le Règlement est le seul
mécanisme de réglementation dont disposent les autorités locales
pour régler les conflits entre groupes d’usagers qui ne pourraient
être réglés par le biais de stratégies volontaires, telles que la séparation volontaire de groupes d’usagers pratiquant des activités
incompatibles.
When applying for a restriction, local authorities are guided by
the publication Local Authorities’ Guide to Boating Restrictions.
This publication sets the standard to be met by local authorities in
order to meet the requirements of the Cabinet Directive on
Streamlining Regulations. Transport Canada’s Office of Boating
Safety provides guidance and expertise in meeting the Cabinet
Directive and other federal government policies.
Lorsqu’elles font une demande de restriction, les autorités locales sont guidées par la publication intitulée Guide des administrations locales sur les restrictions à la conduite des bateaux. Cette
publication fixe la norme qui doit être respectée par les autorités
locales afin de satisfaire aux exigences de la Directive du Cabinet
sur la rationalisation de la réglementation. Le Bureau de la sécurité nautique de TC offre des conseils et des services spécialisés
pour aider les gens à respecter la Directive du Cabinet et les autres politiques du gouvernement fédéral.
In order to demonstrate that a restriction on navigation is justified, local authorities applying to TC for a vessel operation restriction must demonstrate that they have attempted alternative
strategies and that these strategies have not been effective. In
most cases, education and voluntary compliance with local safety
strategies are the best alternatives to regulating the operation of
vessels. These strategies are not always effective in reducing risk
to acceptable levels, but the success rate is very high; only about
5% of the safety issues brought to the Office of Boating Safety
cannot be resolved through alternate means.
Afin d’illustrer le bien-fondé d’une restriction en matière de
navigation, les autorités locales qui présentent à TC une demande
de restriction doivent démontrer qu’elles ont eu recours à des
stratégies de rechange et que ces dernières n’ont pas été efficaces.
Dans la plupart des cas, l’éducation et la conformité volontaire
aux stratégies de sécurité locales constituent le meilleur substitut
à la réglementation de l’utilisation des bâtiments. Ces stratégies
ne permettent pas toujours de ramener les risques à un niveau
acceptable, mais le taux de succès est très élevé; seulement
environ 5 % des problèmes de sécurité portés à l’attention du Bureau de la sécurité nautique ne peuvent être réglés au moyen de
mécanismes de rechange.
As a result, the proposed additions to the schedules to the
Regulations for British Columbia, Ontario, and Quebec are a
regulatory response to those remaining conflicts for which nonregulatory alternatives have been attempted and shown to be
ineffective.
Par conséquent, les ajouts proposés aux annexes du Règlement
visant la Colombie-Britannique, l’Ontario et le Québec ont à voir
avec l’établissement d’une intervention réglementaire à l’égard
des conflits qui perdurent après que l’on ait eu recours à des solutions de rechange non réglementaires et que celles-ci se soient
révélées inefficaces.
In addition to attempting non-regulatory alternatives, local authorities are required to examine other regulatory options to demonstrate that the proposed restriction is the best regulatory option.
En plus d’avoir recours à des solutions de rechange non réglementaires, les autorités locales doivent examiner d’autres options
réglementaires afin de démontrer que la restriction proposée constitue la meilleure option réglementaire.
The Columbia Wetlands complex
Le complexe humide du fleuve Columbia
The initial proposal for regulating navigation in the Columbia
Wetlands complex was for a 7.5-kilowatt engine power limitation. This regulatory solution would have been consistent with the
7.5-kilowatt limit under the provincial order, which still applies to
motorized conveyances on the adjacent land. However, further
analysis of this proposed option revealed its flaws.
La proposition initiale concernant la réglementation de la navigation dans le complexe humide du fleuve Columbia visait à limiter la puissance des moteurs à 7,5 kilowatts. Cette solution réglementaire aurait été conforme à la limite de 7,5 kilowatts stipulée
dans l’ordonnance provinciale et qui s’applique encore aux véhicules motorisés sur les terres adjacentes. Toutefois, une analyse
plus poussée a fait ressortir les lacunes de cette option proposée.
Many of the negative effects of power-driven vessels on wildlife are proportional to the size of a vessels’ wake, but the size of
the wake is only partially dependent on engine power. In fact, a
vessel fitted with a low-power engine may generate a very large
wake if, or when, it is unable to propel the vessel fast enough to
operate beyond displacement mode. Therefore, there was a significant possibility that an engine power limit would not have
provided the necessary level of protection to the ecosystem.
Bon nombre des effets négatifs des bâtiments à propulsion mécanique sur la faune sont proportionnels à l’importance du sillage
de ces bâtiments. Toutefois, l’importance du sillage n’est que partiellement reliée à la puissance du moteur. En fait, un bâtiment
muni d’un moteur de faible puissance produit un sillage très important si ou quand ledit moteur n’est pas en mesure de propulser
le navire à une vitesse suffisamment élevée pour aller au-delà du
tirant d’eau de ce dernier. Par conséquent, il était fort possible
qu’une limite à la puissance des moteurs n’offre pas le niveau de
protection nécessaire pour l’écosystème.
Une analyse des enjeux environnementaux particuliers a révélé
qu’une interdiction à l’année de l’utilisation de bâtiments à propulsion mécanique dans les terres humides et une interdiction
saisonnière du 1er mars au 15 juillet de chaque année visant la
navigation dans le chenal principal, constitueraient la meilleure
Analysis of the specific environmental issues revealed that the
environment would be best protected by a year-round prohibition
on the operation of power-driven vessels in the wetlands areas
and a seasonal prohibition in the main channel, between March 1
and July 15 of each year. This would remove power-driven
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2027
vessels from the main channel only during the time that it required protection and would permit its use at other times of the
year when the risk of negative environmental effects was low.
Thus the particular regulatory option chosen for the Columbia
Wetlands complex is the least restrictive option.
mesure de protection de l’environnement. Cette approche aurait
pour effet le retrait des bâtiments à propulsion mécanique du chenal principal, mais seulement pendant la période où celui-ci doit
être protégé, tout en permettant son usage pendant les autres périodes de l’année, où le risque d’effets négatifs sur l’environnement est faible. Ainsi, l’option réglementaire retenue pour le complexe humide du fleuve Columbia est la moins restrictive.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The new vessel restrictions being introduced in the proposed
amendments to the Regulations will result in minimal costs to
industry, recreational users, and government. Government costs
are related to the enforcement and implementation of the restrictions (e.g. erecting signs). Once the local authority has erected
signage, no additional resources are required except for the maintenance of the signs and enforcement.
Les nouvelles restrictions à l’égard des bâtiments dont font état
les modifications proposées au Règlement n’entraîneront que des
coûts minimes pour l’industrie, les plaisanciers et le gouvernement. Les coûts du gouvernement sont liés à l’application et à la
mise en œuvre des restrictions (par exemple, installation de pancartes). Lorsque les autorités locales auront installé les pancartes,
elles n’auront plus aucun frais à assumer à l’exception de l’entretien de ces pancartes et de l’application des restrictions.
Amendments proposed for Ontario and Quebec
Modifications proposées pour l’Ontario et le Québec
New restrictions and prohibitions proposed in Ontario and
Quebec will enhance the safety of navigation, both commercial
and recreational, by restricting or prohibiting the types of activities that give rise to safety risks in the first place.
Les nouvelles restrictions et interdictions proposées en Ontario
et au Québec auront pour effet d’améliorer la sécurité de la navigation commerciale et récréative, car elles viseront le genre d’activités qui présente des risques pour la sécurité en premier lieu.
The new vessel restrictions proposed for Ontario and Quebec
are intended to address a number of issues:
• Speed limits will reduce the frequency and severity of interactions between power-driven vessels and non-power driven
vessels and swimmers and will provide more time for vessel
operators to avoid incidents.
• There are numerous instances every year of power-driven
vessels causing injury to swimmers when they operate in the
same area. Once the density of swimmers and the number of
power-driven vessels reaches a critical point, experience has
shown that conflicts and associated injury are inevitable. Prohibitions on the operation of power-driven vessels near beach
areas are effective in separating vessels from swimmers and
reducing the possibility of injury and death.
• In Des Becs-Scie Lake, a shoreline speed limit of 10 km/h
within 40 m of the shore is proposed for the portion of the
lake within the boundaries of the City of Saint-Sauveur. This
speed limit will protect swimmers and human-powered vessels from conflicts with high-powered vessels engaged in
water-skiing and wakeboarding. During specified times of
day, the same speed limit is proposed to extend to all waters
of the lake within the town boundaries in order to provide
each of the various user groups access to the lake for navigation purposes. Given the small size of the lake and the competing interests of user groups, non-regulatory options have
been found to be inadequate to reduce the increasing number
of conflicts between user groups, and the deteriorating situation has led to the necessity for regulatory intervention.
• Prohibitions on the operation of power-driven vessels near the
wreck in Kempenfelt Bay, Lake Simcoe, will eliminate the
risk of serious injury to divers from the propellers of motorized vessels.
Les nouvelles restrictions à l’égard des bâtiments proposées
pour l’Ontario et le Québec ont pour but de régler un certain nombre de questions :
• Les limites de vitesse réduiront la fréquence et la gravité des
interactions entre les bâtiments à propulsion mécanique, les
bâtiments non motorisés et les nageurs, et feront en sorte que
les conducteurs de bâtiment disposent de plus de temps pour
éviter les incidents.
• Chaque année, de nombreux bâtiments à propulsion mécaniques causent des blessures aux nageurs lorsqu’ils circulent
dans les zones où se trouvent ces derniers. L’expérience démontre que lorsque la densité des nageurs et le nombre de bâtiments à propulsion mécanique atteignent un point critique,
les conflits et les blessures qui en résultent sont inévitables.
Les interdictions visant l’utilisation de bâtiments à propulsion
mécanique à proximité des plages permettent de tenir les bâtiments éloignés des nageurs et d’atténuer les risques de blessures et de décès.
• Au lac des Becs-Scie, on propose une limite de vitesse de
10 km/h en deçà de 40 m de la rive, pour la partie du lac située dans les limites de la ville de Saint-Sauveur. Cette limite
de vitesse protégera les nageurs et les bâtiments à propulsion
humaine contre les conflits avec les bâtiments à haute puissance utilisés aux fins du ski ou de la planche nautique. On
propose de fixer, pendant certaines périodes de la journée, la
même limite de vitesse pour toutes les eaux du lac, de sorte
que chacun des différents groupes d’usagers ait accès à ce
dernier à des fins de navigation. Compte tenu de la petite dimension du lac et des intérêts divergents des groupes d’usagers,
on a réalisé que les options non réglementaires ne permettaient pas de réduire le nombre croissant de conflits entre les
groupes d’usagers, et la situation s’était tellement détériorée
qu’il a fallu avoir recours à une intervention réglementaire.
• Les interdictions visant l’utilisation de bâtiments à propulsion
mécanique près de l’épave de la baie Kempenfelt, au lac Simcoe, auront pour effet de supprimer les risques de blessures
que présentent les hélices des bâtiments motorisés pour les
nageurs.
2028
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
By reducing shoreline erosion (a collateral benefit of speed
limits and prohibitions on power-driven vessels) some of the new
restrictions may also contribute to the protection of the riparian
environment.
Comme elles permettront de réduire l’érosion des rives (avantage collatéral des limites de vitesse et des interdictions à l’égard
des bâtiments à propulsion mécanique), certaines des nouvelles
restrictions pourraient aussi contribuer à la protection du milieu
riverain.
The Columbia Wetlands complex
Le complexe humide du fleuve Columbia
The Columbia Wetlands complex is one of only three wetlands
in British Columbia to be listed as a Wetland of International
Importance under the Ramsar Convention, to which Canada is a
signatory. By signing the Ramsar Convention, Canada agreed to
formulate and implement planning for the conservation of the
listed wetlands. The Federal Policy on Wetlands Conservation,
which is in part a response to Canada’s signing of the Ramsar
Convention, clearly commits federal departments to a precautionary approach when considering actions that could impact upon
Canada’s remaining wetlands. The stated objective of the Federal
Policy on Wetlands Conservation is to “promote the conservation
of Canada’s wetlands, and to sustain their ecological and socioeconomic functions, now and in the future.”
Le complexe humide du fleuve Columbia est l’un des trois
seuls marécages considérés comme étant d’importance internationale en vertu de la Convention de Ramsar, dont le Canada est
signataire. En signant la Convention de Ramsar, le Canada a accepté de formuler et de mettre en œuvre une planification pour la
conservation des terres humides inscrites sur la liste. Aux termes
de la Politique fédérale sur la conservation des terres humides,
qui constitue en partie une réponse à la signature de la Convention de Ramsar par le Canada, les ministères fédéraux s’engagent
clairement à adopter une approche de précaution au moment
d’envisager des mesures susceptibles d’avoir une incidence sur
les autres marécages du Canada. La Politique fédérale sur la
conservation des terres humides a pour objectif de favoriser la
conservation des terres humides du Canada, et d’assurer le maintien de leurs fonctions écologiques et socio-économiques, maintenant et à l’avenir.
Both the Federal Policy on Wetlands Conservation and the
Species at Risk Act justify the invocation of the Precautionary
Principle in relation to the Columbia Wetlands complex. The
proposed amendments to the Regulations are consistent with the
Government of Canada’s commitment to protecting unique highly
productive ecosystems and the integration of sustainable development in its plans, policies, and programs.
La Politique fédérale sur la conservation des terres humides et
la Loi sur les espèces en péril justifient toutes les deux le recours
au principe de précaution pour le complexe humide du fleuve
Columbia. Les modifications proposées au Règlement sont conformes à l’engagement du Canada en ce qui concerne la protection des écosystèmes particuliers et hautement productifs, ainsi
qu’à l’intégration du développement durable à ses plans, à ses
politiques et à ses programmes.
The Columbia Wetlands complex is a vital habitat for migratory waterfowl traveling the Rocky Mountain leg of the Pacific
Flyway, for nesting waterfowl and water birds. Also found in the
Columbia Wetlands complex are a number of species listed as
Species of Special Concern under the Species at Risk Act, such
as Lewis’ Woodpecker, Long-billed Curlew, Peregrine Falcon,
Short-eared Owl, and Painted Turtle. In addition, two endangered
species, the Northern Leopard Frog and the White Sturgeon, are
apparently extirpated from the upper Columbia River.
Le complexe humide du fleuve Columbia constitue un habitat
vital pour les sauvagines migratrices qui empruntent le chemin
des montagnes Rocheuses sur la route de migration du Pacifique,
ainsi que pour la sauvagine en nidification et les oiseaux aquatiques. On trouve aussi dans le complexe humide du fleuve Columbia un certain nombre d’espèces inscrites à la rubrique des espèces préoccupantes de la Loi sur les espèces en péril, telles que le
pic de Lewis, le courlis à long bec, le faucon pèlerin, le hibou des
marais et la tortue peinte. De plus, deux espèces en danger de
disparition, à savoir la grenouille léopard et l’esturgeon blanc, ont
apparemment disparu de la région supérieure du fleuve Columbia.
The Northern Leopard Frog has recently been successfully reintroduced to the Bummers Flats Conservation Area, approximately 60 km south of the Fairmont Hot Springs, and the Columbia Wetlands complex is likely next in line for reintroduction
efforts under the draft recovery strategy for the species.
La grenouille léopard a récemment été réintroduite avec succès
dans l’aire de conservation de Bummers Flats, à environ 60 km au
sud de Fairmont Hot Springs, et le complexe humide du fleuve
Columbia est probablement le prochain site en vue pour les efforts de réintroduction menés en vertu de la stratégie provisoire
de rétablissement des espèces.
The proposed restrictions on the operation of vessels in the Columbia Wetlands complex are not currently part of the recovery
strategies for these species, but detailed measures such as these
are more typically expected to appear in action plans and management plans, which are still under development.
Pour le moment, les restrictions proposées à l’égard de l’utilisation de bâtiments dans le complexe humide du fleuve Columbia
ne font pas partie des stratégies de rétablissement de ces espèces,
mais en règle générale, de telles mesures détaillées sont davantage appelées à apparaître dans les plans d’action et dans les plans
de gestion, qui sont encore en cours de mise au point.
With a colony of more than 300 pairs, the Columbia Wetlands
complex is home to the second largest concentration of Great
Blue Herons in western Canada and accounts for nearly 50% of
all known, active heron nests in the Kootenay region of British
Columbia. This sub-species has been identified by the British
Columbia Conservation Data Centre as “Blue” listed (sub-species
deemed to be at risk provincially) and is considered to be of
conservation concern, particularly because these populations
have very low reproductive success. Herons have been found
to be sensitive to boating activities and even low rates of nest
Compte tenu de la colonie de plus de 300 couples qu’on y
trouve, le complexe humide du fleuve Columbia se distingue par
la deuxième plus forte concentration de grands hérons de l’ouest
du Canada et compte pour près de 50 % de l’ensemble des nids de
hérons connus de la région de Kootenay de la ColombieBritannique. Cette sous-espèce, que le Conservation Data Centre
de la Colombie-Britannique a inscrite sur la liste bleue (sousespèces jugées menacées à l’échelle provinciale), est considérée
comme préoccupante du point de vue de la conservation, notamment parce que ces populations ont beaucoup de difficulté à se
Le 28 juin 2008
abandonment in response to approaching boats could have detrimental effects on the overall breeding success of Great Blue
Heron in the east of Kootenay.
More than 15 000 waterfowl have been counted in a single day
in autumn and more than 1 000 tundra swans have been counted
in the spring. Other birds sharing the wetlands include rare
Trumpeter Swans, loons, grebes, gulls, terns, rails, bitterns,
hawks, Bald Eagles, ospreys and over 100 species of song birds.
Elk, White Tailed Deer, and Moose also depend on these wetlands for winter survival.
Due to its proximity to a major metropolitan centre, the area is
under intense development pressure. The Columbia River and its
associated wetlands, tributaries, and lakes are approximately a
three-hour drive from Calgary, a city of more than one million
people. In 2004, over 450 persons per day were engaged in river
rafting activities on the Kicking Horse River, adjacent to the Columbia River Complex, near Golden, British Columbia, representing a significant increase over the previous few years.
A 2005 survey found that 47.9% of recreational users of Lake
Windermere resided in Calgary and only 33% were from Invermere. Population statistics for the three incorporated municipalities in the area, Golden, Invermere and Radium Hot Springs,
indicate 5%, 9% and 30% population growth respectively between
2000 and 2005. Although the overall numbers are modest, there is
a steady upward trend in population growth, mainly due to recreational opportunities.
The prohibition of power-driven or electrically propelled vessel
from the Columbia Wetlands complex will provide protection for
plant communities, dramatically reduce harmful interference with
the life processes of wildlife, and will specifically protect the
nesting and rearing sites of up to 95% of the nesting waterfowl in
the Columbia Wetlands complex. The prohibition will also reduce
the likelihood of invasive species introduction.
The threats to this ecosystem posed by power-driven vessels
are significant. The scientific literature shows that the operation
of power-driven vessels in wetlands can have profoundly negative
effects on individual organisms, vulnerable species, and ecological integrity. Although non-powered vessels such as canoes and
kayaks may also negatively impact wildlife, the impacts of motorized vessels are demonstrably greater. The negative effects of
power-driven vessels on birds and other wildlife are realized both
through disturbances and direct impacts (e.g. nest flooding and
brood separation). Other ecosystem risks relate to the disturbance
of fish habitat during spawning periods, localized hydrocarbon
pollution, the increased risk of invasive species introduction and
the increased risk of levee failure due to vessel wakes.
Though most of the bird-rearing sites are in the wetlands,
which are separated from the main channel by natural levees,
during the critical period between March 1 and July 15 high
water levels may cause the river to overtop the levees, and the
Gazette du Canada Partie I
2029
reproduire. On a découvert que les hérons étaient sensibles aux
activités nautiques, et que même les faibles taux d’abandons de
nids en réaction aux embarcations en cours d’approche pourraient
avoir des effets adverses sur le succès général du processus
d’accouplement des grands hérons dans l’est de Kootenay.
Plus de 15 000 sauvagines ont été dénombrées en une seule
journée à l’automne et plus de 1 000 cygnes siffleurs ont été dénombrés au printemps. Mentionnons parmi les autres oiseaux se
partageant les terres humides les rares cygnes trompettes, les
huards, les grèbes, les goélands, les sternes, les râles, les butors,
les éperviers, les pygargues à tête blanche, les balbuzards pêcheurs et plus de 100 espèces d’oiseaux chanteurs. Ces marécages
sont aussi essentiels à la survie en hiver des élans, des cerfs de
Virginie et des orignaux.
Comme il se trouve à proximité d’un grand centre métropolitain, le secteur est soumis à d’intenses pressions d’aménagement.
Le fleuve Columbia et les marécages, les affluents et les lacs qui
y sont rattachés sont à environ trois heures de route de Calgary,
ville comptant plus d’un million d’habitants. En 2004, plus de
450 personnes par jour s’adonnaient à la descente en radeau
pneumatique de la rivière Kicking Horse, adjacente au complexe
du fleuve Columbia, près de Golden (Colombie-Britannique), ce
qui représente une augmentation importante par rapport aux années précédentes.
Un sondage mené en 2005 a permis de déterminer qu’à cette
époque, 47,9 % des usagers du lac Windermere habitaient à Calgary, et que seulement 33 % étaient d’Invermere. Les statistiques
démographiques concernant les trois municipalités de la région
constituées en corporation, à savoir, Golden, Invermere et Radium Hot Springs, indiquent une croissance de la population de
5 %, 9 % et 30 % respectivement entre 2000 et 2005. Globalement, ces chiffres sont peu élevés, mais ils font quand même ressortir une croissance régulière de la population, attribuable avant
tout aux possibilités de loisirs.
L’interdiction visant l’utilisation des bâtiments à propulsion
mécanique ou électrique dans le complexe humide du fleuve Columbia assurera la protection des associations végétales, atténuera
de beaucoup l’interférence nocive avec les processus vitaux de la
faune et protégera tout particulièrement les sites de nidification
et de grossissement de près de 95 % des sauvagines en nidification du complexe humide du fleuve Columbia. L’interdiction aura
aussi pour effet de réduire les risques d’introduction d’espèces
envahissantes.
Les menaces que présentent les bâtiments à propulsion mécanique pour cet écosystème sont substantielles. Des ouvrages scientifiques démontrent que l’utilisation de bâtiments à propulsion
mécanique dans les marécages peut avoir des effets profondément
néfastes sur certains organismes, sur les espèces vulnérables et
sur l’intégrité écologique. Bien que les embarcations non motorisées telles que les canoës et les kayaks puissent aussi avoir une
incidence négative sur la faune, les répercussions des bâtiments
motorisées sont manifestement plus élevées. Les effets négatifs
des bâtiments à propulsion mécanique sur les oiseaux et d’autres
animaux sauvages résultent des perturbations et des impacts directs (par exemple, inondation des nids et séparation des couvées). Les autres risques pour l’écosystème se rapportent à la perturbation de l’habitat du poisson pendant les périodes de frai, la
pollution par les hydrocarbures localisée, le risque accru d’introduction d’espèces envahissantes et le risque accru d’effondrement
des digues en raison du sillage des bâtiments.
Bien que la plupart des sites de croissance des oiseaux se trouvent dans les marécages, séparés du chenal principal par des digues naturelles, pendant la période critique allant du 1er mars au
15 juillet, les niveaux d’eau élevés peuvent amener le fleuve à
2030
Canada Gazette Part I
entire wetlands become a single extensive wetland system. In
addition, during high water events the levee complex is especially
vulnerable to mechanical failure.
The seasonal closure of the main channel to power-driven vessels will protect the levees from mechanical failure during their
most sensitive periods and will also provide protection to fish
spawning and rearing habitats in the main channel and to bird
species that move into the main channel from the wetland areas
during high water events.
The prohibition on water-skiing and other water sports on the
main channel of the river will ensure that high-speed interactions
with wildlife are reduced to a minimum during the remainder of
the year and will further mitigate threats to the integrity of the
levees.
It is also expected that these proposed restrictions will contribute
to the establishment of stable eco-tourism opportunities in the area,
and thus be of financial and social benefit to local communities.
Commercial trapping operations are exempted from the application of both the year-round prohibition in the wetlands portion
of the Columbia Wetlands complex and from the seasonal closure
in the main channel. These trappers belong to a Commercial
Trappers Association, which is intensively aware of environmental issues within the wetlands and typically use small horsepower vessels (10 to 20 hp) to place, monitor, and harvest traps.
One commercial operator conducts eco-tourism excursions in
the Columbia River. These excursions are primarily float trips
down the main channel, but they do involve the use of small electric motors in order to manoeuvre safely in the water current.
Since this operators’ excursions are limited to the main channel,
and current technology limits the power of electrically propelled
vessels, the use of these electric motors is permitted under the
proposed amendments to the Regulations.
These exceptions will have a negligible negative effect on environmental values, but will mitigate the impact of the proposed
amendments on small business.
The Columbia Wetlands complex is accessible from various
locations and is highly visible, and provides numerous recreational opportunities such as kayaking, canoeing, and bird watching. Eco-tourism is an important industry in the area and supports
approximately 10 businesses. Consultation with the industry has
shown that there will be no negative impact on current commercial operations. In fact, an increase in eco-tourism is likely, increasing opportunities for this sector in the future. Thus the economic impact to the tourism industry is expected to be a positive
one.
The restriction on water sports activities is expected to have
minimal impact on any commercial activity. The marine rental
operations in the area discourage renters from operating in the
Columbia Wetlands complex due to the risk of damage. However,
in spite of this voluntary limitation, there are continued reports of
personal watercraft and other vessels operating in the area.
Rod and Gun Clubs have historically operated in the Columbia
Wetlands complex, but these groups are supporting the proposed
restrictions and have stated that they will have very limited or no
impact on current hunting practices.
June 28, 2008
submerger ces digues, et l’ensemble des marécages devient alors
un seul réseau étendu de terres humides. De plus, pendant les
périodes où les niveaux sont élevés, le complexe de digues est
particulièrement vulnérable en cas de défaillance mécanique.
La fermeture saisonnière du chenal principal aux bâtiments à
propulsion mécanique aura pour effet de protéger les digues
contre les défaillances mécaniques au cours des périodes où elles
sont les plus vulnérables, et assurera aussi la protection des habitats de frai et de grossissement du poisson du chenal principal,
ainsi que des espèces d’oiseaux qui quittent les marécages pour
venir se réfugier dans le chenal principal lorsque les niveaux
d’eau sont trop élevés.
L’interdiction visant le ski nautique et d’autres sports nautiques
sur le chenal principal du fleuve permettra de minimiser les interactions entre les bâtiments à vitesse élevée et la faune pendant le
reste de l’année et atténuera encore davantage les menaces pour
l’intégrité des digues.
On s’attend aussi à ce que cette modification proposée contribue à l’établissement de possibilités continues d’écotourisme dans
le secteur, et qu’elle entraîne par conséquent des avantages financiers et sociaux pour les collectivités locales.
Les activités de trappage commerciales sont exemptées de l’application de l’interdiction à l’année visant les marécages du complexe humide du fleuve Columbia, ainsi que de l’interdiction
d’accès liée à la fermeture saisonnière du chenal principal. Ces
trappeurs font partie d’une association de trappeurs commerciaux
qui est tout à fait consciente des problèmes environnementaux
touchant les terres humaines et qui utilise habituellement de petites embarcations propulsées par des moteurs de 10 à 20 chevauxvapeur pour installer, surveiller et récupérer les pièges.
Un exploitant commercial offre des excursions d’écotourisme
sur le fleuve Columbia. Dans la plupart des cas, ces randonnées le
long du chenal principal se font à bord d’embarcations à flotteurs,
mais il faut parfois faire appel à de petits moteurs électriques pour
manœuvrer en toute sécurité dans les courants. Puisque les excursions de cet exploitant ne s’effectuent que dans le chenal principal
et que la technologie actuelle restreint la puissance des bâtiments
à propulsion électrique, l’utilisation des moteurs électriques est
permise en vertu des modifications proposées au Règlement.
Ces exceptions n’auront qu’un effet négligeable sur les valeurs
environnementales, mais atténueront l’incidence des modifications proposées sur les petites entreprises.
Le complexe humide du fleuve Columbia est accessible à partir
de différents endroits, est très visible et offre de nombreuses possibilités de loisirs telles que le kayak, le canotage et l’observation
d’oiseaux. L’écotourisme est une industrie importante de ce secteur et assure la subsistance d’environ 10 entreprises. Des consultations avec l’industrie ont permis de déterminer qu’il n’y aura
aucun effet négatif sur les activités commerciales actuelles. En
fait, on assistera probablement à une croissance de l’écotourisme,
ce qui favorisera les perspectives d’avenir de ce secteur. On
s’attend donc à des retombées économiques positives pour l’industrie du tourisme.
Les restrictions à l’égard des sports nautiques n’auront qu’une
faible incidence sur les activités commerciales, prévoit-on. Les
agences marines de location de bâtiments de la région dissuadent
leurs clients d’exercer leurs activités dans le complexe humide du
fleuve Columbia, en raison des risques de dommage. Toutefois,
en dépit de ces restrictions volontaires, on rapporte souvent la
présence de motomarines et d’autres bâtiments dans le secteur.
Depuis toujours, on exploite des clubs de chasse et de pêche
dans le complexe humide du fleuve Columbia, mais ces groupes
appuient les restrictions proposées qui, selon eux, n’auront aucun
effet ou peu d’effets sur les pratiques de chasse.
Le 28 juin 2008
Within the Columbia Wetlands complex there is no recreational boating supporting infrastructure or services, such as public
boat launches, marinas, or fuel docks.
There is no known commercial fishing interest in the area of
the Columbia Wetlands complex and therefore no impact. However, by reducing the turbidity and the effects of vessel wake and
wash around fish habitat, the habitat may be positively impacted,
and in turn may have a positive effect on possible future commercial and recreational fishing opportunities.
Gazette du Canada Partie I
2031
Le complexe humide du fleuve Columbia ne renferme aucune
infrastructure de soutien de la navigation de plaisance telle que
des rampes publiques de lancement pour embarcations, des marinas ou des quais de ravitaillement en combustible.
Pour autant qu’on sache, il n’existe aucune entreprise intéressée à la pêche commerciale dans le complexe humide du fleuve
Columbia, et il n’y aura donc aucun effet à cet égard. Toutefois,
la réduction de la turbidité et des effets du sillage et du clapotis
des bâtiments près de l’habitat du poisson aura peut être une incidence positive sur ce dernier, ce qui pourrait favoriser en retour
les possibilités futures de pêche commerciale et récréative.
Costs to consumers will be negligible, as most users of the
waterway currently use non-powered vessels and wish to continue
to do so. Operators of power-driven vessels will be impacted by
the seasonal closure of the main channel, but will continue to be
able to experience the river system if they engage in non-powered
activities. Powered-vessel operators, who use the river and its
tributaries to access residences in the area, continue to have the
option to access their properties by road during the portion of the
year when the main channel and its tributaries are closed. An
exception already present in the Regulations is provided for persons who cannot access their waterfront property by road.
Les coûts que devront assumer les consommateurs seront négligeables, puisque la plupart des usagers de la voie navigable
utilisent des bâtiments non motorisés et souhaitent continuer de le
faire. Les conducteurs de bâtiments à propulsion mécanique seront touchés par la fermeture saisonnière du chenal principal,
mais pourront quand même bénéficier du réseau hydrographique
s’ils optent pour des activités non motorisées. Les conducteurs de
bâtiments à propulsion mécanique qui utilisent le fleuve et ses
affluents pour accéder à des résidences du secteur ont encore la
possibilité de se rendre à leurs propriétés par la route pendant la
période de l’année où le chenal principal et ses affluents sont fermés. Une exception, déjà énoncée dans le Règlement, est prévue
pour les personnes qui ne peuvent accéder à leur propriété riveraine par la route.
There will be a continuing cost related to the erection of signage and for enforcement-related activities. The Ministry of Environment, Province of British Columbia, has committed to be
responsible for these costs.
Des coûts permanents sont à prévoir en ce qui concerne l’installation des pancartes et les activités d’application des règlements.
Le ministère de l’environnement de la province de la ColombieBritannique s’est engagé à assumer ces coûts.
Strategic environmental analysis
Analyse environnementale stratégique
A preliminary scan for environmental impacts has been undertaken in accordance with the criteria of Transport Canada’s Strategic Environmental Assessment Policy Statement — March 2001.
The preliminary scan has led to the conclusion that for the proposed amendments respecting the waters in Ontario and Quebec,
there is no need for a detailed environmental analysis and that for
the Columbia Wetlands complex, the Environment Canada report
entitled The Conservation Rationale for Regulating the Use of
Navigable Waters in British Columbia’s Columbia Wetlands is
equivalent to a detailed environmental analysis and, therefore, a
detailed analysis itself is not necessary. Further assessments or
studies regarding environmental effects of this initiative are not
likely to yield a different determination.
Une analyse préliminaire de l’incidence sur l’environnement
a été entreprise conformément aux critères de l’Énoncé de politique de Transports Canada sur l’évaluation environnementale
stratégique — mars 2001. L’analyse préliminaire a permis de
conclure qu’en ce qui a trait aux modifications proposées concernant les eaux de l’Ontario et du Québec, il n’est pas nécessaire
d’exécuter une analyse environnementale détaillée et qu’en ce qui
concerne le complexe humide du fleuve Columbia, le rapport
d’Environnement Canada intitulé The Conservation Rationale for
Regulating the Use of Navigable Waters in British Columbia’s
Columbia Wetlands équivaut à une analyse environnementale
détaillée et que, par conséquent, une analyse détaillée n’est pas
nécessaire en tant que telle. Il est peu probable que d’autres évaluations ou d’autres études concernant les effets de cette initiative
sur l’environnement en arrivent à une conclusion différente.
Consultation
Consultation
Consultations regarding the new restrictions set out in the proposed amendments to the Regulations have been conducted by the
applicants, which are generally municipalities. In the case of the
Columbia Wetlands complex, consultations were conducted by a
broad-based stewardship partnership and the co-applicants, the
East Kootenay Environmental Society (now Wildsight) and the
British Columbia Ministry of Environment.
Les requérants, qui sont habituellement des municipalités, ont
mené des consultations concernant les nouvelles restrictions énoncées dans les modifications proposées au Règlement. Dans le cas
du complexe humide du fleuve Columbia, les consultations ont
été effectuées par un vaste partenariat de gérance de l’environnement et les deux requérants, c’est-à-dire la East Kootenay
Environmental Society (maintenant connue sous le nom de Wildsight) et le ministère de l’environnement de la ColombieBritannique.
Amendments proposed for British Columbia, Ontario,
and Quebec
Modifications proposées pour la Colombie-Britannique,
l’Ontario et le Québec
Under the provisions of a Memorandum of Understanding between the federal government and the provinces, applicants for
restrictions (generally municipalities) are responsible for ensuring
that full consultation with local stakeholders has taken place for
En vertu des dispositions d’un protocole d’entente entre le gouvernement fédéral et les provinces, les requérants de restrictions,
généralement des municipalités, ont la responsabilité de s’assurer
que des consultations complètes ont été effectuées auprès des
2032
Canada Gazette Part I
each proposed restriction, in accordance with the standards set out
in the Local Authorities’ Guide to Boating Restrictions. The guide
identifies a list of stakeholders to be consulted, including, but not
limited to, the following groups:
• cottagers;
• pleasure craft users;
• cottage associations;
• pleasure craft rental agencies;
• marine safety organizations;
• First Nations, Inuits and Métis communities;
• marine industry representatives; and
• pleasure craft organizations.
The public consultation process may include advertisement in
local newspapers, posting of signs at the site indicating proposed
restrictions being considered, and leaflet distribution in the areas
concerned during the summer period when stakeholders are in the
area. This is often followed by a “town hall”-type meeting and, in
certain circumstances, direct written correspondence to specific
stakeholders. These processes ensure that persons affected by the
proposed amendments to the Regulations are directly consulted
by local authorities and that they have the opportunity to provide
comments and request changes.
June 28, 2008
intervenants locaux pour chaque restriction proposée conformément aux normes établies dans le Guide des administrations locales sur les restrictions à la conduite des bateaux. Le guide dresse
une liste des intervenants qui doivent être consultés, y compris,
sans s’y limiter, les groupes suivants :
• les propriétaires de chalets;
• les conducteurs d’embarcations de plaisance;
• les associations de propriétaires de chalets;
• les agences de location d’embarcations de plaisance;
• les organisations de sécurité maritime;
• les collectivités inuites, les Métis et les Premières Nations;
• les représentants de l’industrie maritime;
• les organisations d’embarcations de plaisance.
Le processus de consultation publique peut faire appel à des
annonces dans les journaux locaux, à l’affichage de pancartes sur
le site indiquant les restrictions proposées envisagées et à la distribution de dépliants dans le secteur touché lors de la période
estivale lorsque les intervenants sont dans la région. Le tout est
généralement suivi d’une réunion de type « assemblée publique
locale » et, dans certaines circonstances, de lettres directes à certains intervenants précis. Ces processus ont garanti que les personnes touchées par les modifications proposées au Règlement
ont été directement consultées par les administrations locales et
qu’elles ont eu l’occasion de fournir des commentaires et de suggérer des changements.
Des Becs-Scie Lake (Quebec)
Lac des Becs-Scie (Québec)
Some individuals have expressed strong opposition to the
speed limits being proposed for Des Becs-Scie Lake, claiming
that, contrary to the argument put forward by the applicant, the
City of Saint-Sauveur, there are no safety issues to be addressed
on the lake. However, the proposed restriction is the only way to
separate user groups engaged in incompatible activities and to
preserve reasonable access to the lake for recreational purposes
for each, taking into consideration the safety of swimmers and
operators of human-powered vessels and the public interest.
Certaines personnes se sont fortement opposées aux limites de
vitesse proposées pour le lac des Becs-Scie, soutenant que, contrairement à l’argument mis de l’avant par le requérant, la Ville
de Saint-Sauveur, il n’y a aucun problème de sécurité à régler sur
le lac. La restriction proposée constitue cependant la seule façon
de séparer des groupes d’usagers s’adonnant à des activités incompatibles et de maintenir un accès raisonnable au lac à des fins
récréatives pour chacun de ces groupes, en tenant compte de la
sécurité des nageurs et des conducteurs de bâtiments à propulsion
humaine, et de l’intérêt public.
The Columbia Wetlands complex (British Columbia)
Le complexe humide du fleuve Columbia (Colombie-Britannique)
With respect to the proposed restrictions for the Columbia Wetlands complex, this has been a subject of controversy for a number of years. Once the Appeal Court of British Columbia struck
down the Provincial Order limiting motorized conveyances on the
water to 7.5 kilowatts, local stakeholders, environmental organizations, local and provincial levels of governments, members of
the Legislative Assembly, and federal members of Parliament
have maintained a high level of interest and support for federal
regulations restricting navigation in the Columbia Wetlands complex. Consultation conducted by Wildsight (the co-applicant)
between 2001 and 2003 revealed that 82% of stakeholders supported some form of restriction on the operation of vessels in the
Columbia River and its wetlands, while many sought a complete
prohibition on the operation of motorized vessels. Consultations
included newspaper articles, town hall meetings, interviews with
industry organizations, and broad-based mailings. Since 1997,
Wildsight has published over 80 articles in local newspapers,
most recently in the Golden Star on January 30 and April 9, 2008.
The applicants posted signs near boat launches and erected information kiosks to educate users to the sensitivity of the area and to
inform users of the proposed restriction.
Les restrictions proposées pour le complexe humide du fleuve
Columbia suscitent la controverse depuis un certain nombre d’années. Après que la cour d’appel de la Colombie-Britannique eut
invalidé l’ordonnance provinciale limitant à 7,5 kilowatts la puissance des embarcations motorisées sur ces eaux, les intervenants
locaux, des organismes environnementaux, les paliers de gouvernement locaux et provinciaux et les députés fédéraux ont maintenu un vif intérêt et un solide soutien à l’égard des restrictions
réglementaires fédérales visant la navigation dans le complexe
humide du fleuve Columbia. Les consultations menées par la
société Wildsight (l’un des deux requérants) entre 2001 et 2003
ont révélé que 82 % des intervenants étaient en faveur d’une quelconque restriction à l’égard de l’utilisation de bâtiments sur le
fleuve Columbia et dans ses marécages, alors que beaucoup d’autres souhaitaient l’interdiction complète de l’utilisation des bâtiments motorisés. Ces consultations ont donné lieu à la publication
d’articles dans les journaux, à des assemblées publiques locales, à
des entrevues avec des organismes industriels et à des envois
postaux à grande échelle. Depuis 1997, la société Wildsight a
publié plus de 80 articles dans les journaux locaux. Ainsi, les
articles les plus récents sont parus dans le Golden Star le 30 janvier et le 9 avril 2008. Les requérants ont affiché des pancartes
d’information près des rampes de lancement pour embarcations et
installé des comptoirs d’information pour sensibiliser les usagers
à la vulnérabilité du secteur et pour les mettre au courant de la
restriction proposée.
Le 28 juin 2008
However, a small but vocal opposition group, the Columbia
Valley Protection Society challenged the need for a boating restriction and conducted a review of the environmental literature.
The report by Iris Environmental Systems of Calgary, Alberta,
questioned the need for a restriction, partly on the basis that there
was minimal use of the area by motorized vessels. The Columbia
Valley Protection Society established a voluntary log book in
which users would register when entering the wetlands from
Invermere. Another log book station was subsequently established at Golden, British Columbia. These log books supported
the Columbia Valley Protection Society position that usage was
minimal. However, due to their location and voluntary nature, the
log books failed to capture a large number of users of the wetlands and reports of motorized vessels, especially shallow draft
jet-driven vessels, operating in the wetlands continued to be received, especially in the vicinity of Fairmont Hot Springs and
Golden.
Recent polling sponsored by the East Kootenay Conservation
Program, of which both Environment Canada and the British Columbia Ministry of Environment are part, indicates that residents
of East Kootenay continue to be strongly in favour of environmental protection activities and further put protection of the environment ahead of economic development.
The two regional districts and three incorporated municipalities
in the area were consulted through presentations directly to council by Wildsight. The District of Invermere and the Town of Radium were both in favour of a vessel operation restriction, as was
the Regional District of East Kootenay.
In 2007, Wildsight presented the current proposal to the Columbia Wetlands Stewardship Partnership, a management group
with a membership of over 35 stakeholder groups, including all of
the federal and provincial agencies concerned with the Columbia
Wetlands complex, all of the local non-governmental organizations with an interest in the river and wetlands, and representatives (councilors, mayors and regional district representatives)
from each of the communities along the wetlands. The Columbia
Wetlands Stewardship Partnership is now one of the main forums
for stakeholder consultation, under the sponsorship of the British
Columbia Ministry of Environment, through which all local governments have now demonstrated their support for the proposed
amendments to the Regulations.
Between 2005 and 2007, the co-applicants consulted over
45 different stakeholder groups through town hall meetings and
meetings with stakeholder groups and individuals. The general
consensus was that a problem existed and that action needed to be
taken to mitigate the environmental risks and impacts on the area
by vessel operation. It was also agreed that the risks were increasing due to demographic changes in the Columbia Valley.
Stakeholders agreed with the prohibition of power-driven vessels from the sensitive wetlands and from water-skiing and other
high-speed water sports and the seasonal closure of the main
channel, but there is some disagreement over the date that the
main channel should re-open to motorized traffic. A few stakeholders (notably the Columbia Valley Protection Society) are
strongly opposed to any interference with free navigation on the
main channel of the Columbia River. However, the environmental
Gazette du Canada Partie I
2033
Toutefois, un groupe d’opposition de taille modeste mais fort
dynamique, à savoir la Columbia Valley Protection Society, a
contesté la nécessité d’une restriction à la conduite des bateaux et
procédé à l’examen des ouvrages environnementaux. Ainsi, le
rapport de la société Iris Environmental Systems, de Calgary (Alberta), met en doute la nécessité d’une restriction, en partie sous
prétexte que les bâtiments motorisés sont peu utilisés dans le secteur. La Columbia Valley Protection Society a établi un registre
volontaire afin que les usagers s’y inscrivent au moment d’accéder aux marécages à partir d’Invermere. On a établi subséquemment un autre poste de registre à Golden (Colombie-Britannique).
Ces registres ont eu pour effet de corroborer la position de la
Columbia Valley Protection Society, selon laquelle l’usage de
bâtiments motorisés était minimal. Toutefois, en raison de l’emplacement et de la nature volontaire de ces registres, de nombreux
usagers ne se sont jamais inscrits, et on a continué de recevoir des
comptes rendus concernant la présence de bâtiments motorisés,
notamment des bâtiments à turbine à faible tirant d’eau, dans les
marécages, surtout dans les environs de Fairmont Hot Springs et
de Golden.
Selon un récent sondage parrainé par l’East Kootenay Conservation Program, dont font partie Environnement Canada et le
ministère de l’environnement de la Colombie-Britannique, les
résidents d’East Kootenay demeurent fortement en faveur des
activités de protection de l’environnement et jugent en outre que
la protection de l’environnement est plus importante que le développement économique.
Les deux districts régionaux et les trois municipalités constituées en corporation du secteur ont été consultés par l’entremise
d’exposés que la société Wildsight a présenté directement au
conseil. Le district d’Invermere et la ville de Radium étaient en
faveur d’une restriction visant l’utilisation des bâtiments, tout
comme l’était le district régional d’East Kootenay.
En 2007, la société Wildsight a présenté la proposition actuelle
au Columbia Wetlands Stewardship Partnership, groupe de gestion composé de plus de 35 groupes d’intervenants, y compris
tous les organismes fédéraux et provinciaux concernés par le
complexe humide du fleuve Columbia, tous les organismes non
gouvernementaux locaux s’intéressant au fleuve et aux marécages, ainsi que des représentants (conseillers, maires et représentants des districts régionaux) de chacune des collectivités situées
en bordure des marécages. Le Columbia Wetlands Stewardship
Partnership constitue désormais l’une des principales tribunes
pour les consultations avec les intervenants menées sous l’égide
du ministère de l’environnement de la Colombie-Britannique, et
c’est au moyen de ce partenariat que toutes les administrations
locales ont maintenant exprimé leur appui aux modifications proposées au Règlement.
De 2005 à 2007, les deux requérants ont consulté plus de
45 groupes d’intervenants différents par le biais d’assemblées
publiques locales et de réunions avec ces groupes et des particuliers. Ainsi, les gens se sont entendus généralement pour dire qu’un
problème existait et qu’il fallait prendre des mesures pour atténuer les risques environnementaux que présente l’utilisation des
bâtiments, ainsi que l’incidence de ces derniers sur l’environnement. On a aussi convenu que les risques allaient en augmentant
compte tenu des changements démographiques observés dans la
Columbia Valley.
Les intervenants étaient d’accord avec l’interdiction visant l’utilisation de bâtiments à propulsion mécanique dans les marécages
vulnérables, le ski nautique et les autres sports aquatiques à vitesse élevée et la fermeture saisonnière du chenal principal, mais
on éprouve de la difficulté à s’entendre sur la date à laquelle le
chenal principal doit être rouvert à la circulation motorisée. Quelques intervenants (notamment la Columbia Valley Protection
Society) s’opposent fortement à toute interférence avec la libre
2034
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
analysis indicates a late closure (to July 15) is necessary and that
opening the main channel to motorized traffic at an earlier date
would jeopardize the very environmental values that the proposed
amendments to the Regulations are designed to protect. This position is strongly supported by the Columbia Wetlands Stewardship Partnership and by the co-applicants, the British Columbia
Ministry of Environment and Wildsight.
navigation sur le chenal principal du fleuve Columbia. L’analyse
environnementale indique toutefois qu’une fermeture tardive
(jusqu’au 15 juillet) est nécessaire et que le fait d’ouvrir le chenal
principal à la circulation motorisée à une date antérieure mettrait
en péril les valeurs environnementales que les modifications proposées au Règlement visent à protéger. Le Columbia Wetlands
Stewardship Partnership, ainsi que les deux requérants, c’est-àdire le ministère de l’environnement de la Colombie-Britannique
et la société Wildsight, appuient fortement cette position.
Aboriginal consultation with respect to the Columbia Wetlands
complex (British Columbia)
Consultations avec les Autochtones concernant le complexe
humide du fleuve Columbia (Colombie-Britannique)
There are two First Nations that assert claims within the effected area: the Shuswap Band and the Akisqnuk Band (formerly
the Columbia Lake Band, part of the Ktunaxa Nation), both
of which have been regularly consulted throughout the process
and both of which support the proposed amendments to the
Regulations.
Deux Premières Nations émettent des revendications à l’égard
du secteur visé par le règlement proposé. Il s’agit de la Bande
indienne de Shuswap et de la Bande indienne d’Akisqnuk (anciennement la Bande indienne de Columbia, qui faisait partie de
la nation Ktunaxa), lesquelles ont été consultées régulièrement
pendant toute la durée du processus, et lesquelles appuient les
modifications proposées au Règlement.
La Bande indienne d’Akisqnuk a fait savoir que le complexe
humide du fleuve Columbia constituait un élément essentiel de
son territoire traditionnel et a cité la réapparition du cygne trompette dans les marécages ainsi que la présence du faucon pèlerin
pour faire valoir le bien-fondé de l’interdiction visant l’utilisation
des bâtiments. La Bande indienne d’Akisqnuk a toujours déclaré
qu’elle préférait que seuls les canoës et d’autres bâtiments non
motorisés soient autorisés dans les marécages. La nation Ktunaxa
participe actuellement à la négociation d’un traité avec la Commission des traités de la Colombie-Britannique.
Au départ, la Bande indienne de Shuswap s’opposait à une restriction visant l’utilisation des bâtiments. Cette opposition découlait
du fait qu’elle nourrissait certains projets en vue de l’aménagement d’une marina et d’une rampe de lancement pour embarcations en bordure des marécages, en deçà de 1,5 km des limites du
secteur visé par la restriction, à l’extrémité nord du lac Windermere. Afin de ne pas compromettre les intérêts économiques
actuels et futurs de la Bande indienne, les requérants ont recommandé que les limites du secteur visé par la restriction soient rajustées de façon à exclure le site de la marina et de la rampe de
lancement pour embarcations. Ce rajustement n’aura que peu de
conséquences sur les valeurs environnementales. La Bande indienne reconnaît que le fait de se trouver à la porte d’entrée du
complexe humide du fleuve Columbia peut contribuer dans une
large mesure à la stratégie de protection. Tout comme la nation
Ktunaxa, la Bande indienne de Shuswap participe actuellement à
la négociation d’un traité avec la Commission des traités de la
Colombie-Britannique.
The Akisqnuk Band identified the Columbia Wetlands complex
as central to their traditional territory and has cited the reappearance of trumpeter swans in the wetlands and the presence of peregrine falcons as an attestation to the value of restricting boating
traffic. The Akisqnuk Band has consistently expressed a preference that only canoes and other non-powered vessels be permitted
in the wetlands. The Ktunaxa Nation is currently involved in
treaty negotiations with the British Columbia Treaty Commission.
The Shuswap Band was initially opposed to a vessel operation
restriction. This opposition was related to their plan for a potential
marina development and boat launch on the margins of the wetlands, within 1.5 km of the boundaries of the restricted area at the
north end of Windermere Lake. In order to avoid compromising
the Band’s current and future economic interests, the applicants
have recommended that the boundaries of the restricted area be
adjusted to exclude the site of the potential marina and boat
launch. This adjustment will have a minimal impact on environmental values. The Band recognizes that being positioned at the
gateway to the Columbia Wetlands complex can significantly
contribute to the protection strategy. Like the Ktunaxa Nation, the
Shuswap Band is also engaged in treaty negotiations with the
British Columbia Treaty Commission.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Canada Shipping Act, 2001 (CSA 2001) provides for maximum fines upon summary conviction of $100,000 or one year in
prison, or both, for violations of regulations made under Part 5 of
the Act, which includes the Regulations. Enforcement is by way
of summary conviction or ticketing under the Contraventions Act.
The Contraventions Regulations, made pursuant to the Contraventions Act, set out prescribed fine amounts for contraventions to
regulations made under the CSA 2001. The Regulations specify
the classes of persons who are entitled to enforce the Regulations
and include the Royal Canadian Mounted Police (RCMP), provincial and municipal police forces, as well as other groups such as
special constables, conservation officers, wildlife officers and
marine safety inspectors.
La Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada (LMMC
2001) prévoit une amende maximale de 100 000 $ à la suite d’une
déclaration de culpabilité par procédure sommaire, ou une peine
d’emprisonnement d’un an, ou les deux, pour les infractions aux
règlements pris en vertu de la partie 5 de la Loi, dont le Règlement fait partie. L’application des règlements se fait par procédure sommaire ou par le biais d’une contravention en vertu de la
Loi sur les contraventions. Le Règlement sur les contraventions,
pris aux termes de la Loi sur les contraventions, précise les montants réglementaires des amendes pour les infractions aux règlements en vertu de la LMMC 2001. Le Règlement indique les
groupes de personnes autorisées à faire respecter le Règlement.
La Gendarmerie royale du Canada (GRC), les services de police
provinciaux et municipaux, ainsi que d’autres personnes telles
que les agents de police spéciaux, les agents de conservation, les
agents de protection de la faune et les inspecteurs de la sécurité
maritime, figurent parmi ces groupes.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2035
The local authorities that have applied to TC for the proposed
restrictions are responsible for the enforcement of those restrictions and have guaranteed that they will conduct the enforcement
and maintain the required signage. No increase in the cost of enforcement to the federal government is expected. Local enforcement agencies normally conduct enforcement incidental to their
other duties and therefore there is no significant increase of enforcement costs to local governments either.
Les autorités locales qui ont présenté à TC une demande concernant les restrictions proposées sont responsables de l’application des restrictions et ont garanti qu’elles s’acquitteraient des
mesures d’exécution et assureraient l’entretien des pancartes nécessaires. On ne prévoit aucune augmentation des coûts d’exécution pour le gouvernement fédéral. En règle générale, les organismes d’exécution locaux s’acquittent des mesures d’exécution
parallèlement à leurs autres tâches. Par conséquent, les administrations locales ne subissent pas non plus une hausse importante
des coûts d’exécution.
As matters pertaining to navigation and shipping are under the
jurisdiction of the federal government, the proposed amendments
to the Regulations are used as a mechanism whereby local authorities can respond to local safety situations and threats to the
environment or the public interest, by partnering with the federal
government to enact regulations under the CSA 2001. Since the
philosophy behind the Regulations is one of partnership between
federal, provincial and municipal governments through an existing program, TC staff provide regulatory briefings and other support to assist local enforcement agencies (now including British
Columbia Park Rangers) in their enforcement functions.
Étant donné que les questions relatives à la navigation de plaisance et à la navigation commerciale sont de compétence fédérale, on a recours aux modifications proposées au Règlement dans
les cas où les autorités locales peuvent intervenir face à des problèmes de sécurité locaux et à des menaces pour l’environnement
ou l’intérêt public, en s’associant avec le gouvernement fédéral
pour adopter des règlements en vertu de la LMMC 2001. Comme
la philosophie sous-jacente au Règlement en est une axée sur le
partenariat entre le gouvernement fédéral, les gouvernements
provinciaux et les administrations municipales, dans le cadre d’un
programme déjà en place, le personnel de TC offre des séances
d’information sur la réglementation et d’autres services de soutien
pour aider les organismes d’exécution locaux (y compris maintenant les gardes de parc de la Colombie-Britannique) à s’acquitter
de leurs fonctions d’exécution.
Des Becs-Scie Lake (Quebec)
Lac des Becs-Scie (Québec)
In order to ensure the restriction in Des Becs-Scie Lake is adequately enforced, the Sûreté du Québec has entered into a longterm agreement with a landowner for access to the lake (the lake
is not served by a public access). The Sûreté du Québec will also
monitor compliance over the long term as part of a long-term
arrangement with the City of Saint-Sauveur.
Pour veiller à ce que la restriction visant le lac des Becs-Scie
soit correctement appliquée, la Sûreté du Québec a conclu avec
un propriétaire foncier une entente à long terme qui lui donne
accès au lac (qui ne comporte aucun point d’accès public). La
Sûreté du Québec surveillera aussi la conformité à long terme
dans le cadre d’un accord de longue durée avec la ville de SaintSauveur.
The Columbia Wetlands complex (British Columbia)
Le complexe humide du fleuve Columbia (Colombie-Britannique)
With respect to the Columbia Wetlands complex, the province
of British Columbia has formally guaranteed enforcement of the
proposed amendments to the Regulations. The British Columbia
Conservation Officer Service was previously appointed to enforce
regulations relating to small vessels under the CSA 2001. However, the province has now requested that the proposed amendments to the Regulations include a new appointment of British
Columbia Park Rangers as enforcement officers, specifically to
support the enforcement of the proposed amendments to the
Regulations in the Columbia Wetlands complex. British Columbia Park Rangers are trained in enforcement and natural resources
management and are prepared to carry out enforcement of the
Regulations, not just in the Columbia Wetlands complex but also
elsewhere in British Columbia.
En ce qui a trait au complexe humide du fleuve Columbia, la
province de la Colombie-Britannique a officiellement garanti
l’application des modifications proposées au Règlement. Le Conservation Officer Service de la Colombie-Britannique était précédemment chargé de mettre en application les règlements de la
LMMC 2001 en rapport avec les petits bâtiments. Toutefois,
la province demande maintenant que des gardes de parc de la
Colombie-Britannique soient nommés agents d’exécution, notamment pour appuyer la mise en application des modifications
proposées au Règlement dans le complexe humide du fleuve Columbia. Les gardes de parc de la Colombie-Britannique ont reçu
une formation en exécution et en gestion des ressources naturelles
et sont prêts à assurer l’application du Règlement, non seulement
dans le complexe humide du fleuve Columbia, mais aussi dans
d’autres secteurs de la Colombie-Britannique.
Performance measurement and evaluation
Mesure du rendement et évaluation
The Regulations provide a specific mechanism for advising
stakeholders when a new restriction is brought into force. Once a
restriction is published in the Canada Gazette, Part II, the local
authority responsible for a particular restriction is authorized by
the Minister of Transport to erect signs. The signs are of a standard appearance, as set out in Schedule 9 to the Regulations, and
they must be maintained by the local authority responsible for the
restriction and may not be removed without authorization from
the Minister of Transport.
Le Règlement prévoit un mécanisme précis pour informer les
intervenants du moment où une nouvelle restriction entre en vigueur. À la suite de la publication d’une restriction dans la Partie II de la Gazette du Canada, l’autorité locale responsable de la
restriction en cause est autorisée par le ministre des Transports à
installer des pancartes. Ces dernières doivent être d’apparence
normale, tel qu’il est indiqué à l’annexe 9 du Règlement, doivent
être entretenues par l’autorité locale responsable de la restriction,
et ne peuvent être retirées sans l’autorisation du ministre des
Transports.
2036
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Transport Canada regional Offices of Boating Safety maintain
records with respect to the applications for vessel operation restrictions and are in continued direct contact with local authorities, who are responsible for monitoring the effects of the restrictions. When a local authority identifies that a restriction is no
longer needed or requires modification, the regional Office of
Boating Safety will advise the authority to apply for a further
amendment to the Regulations to repeal or modify the specific
restriction.
Les bureaux régionaux de la sécurité nautique de TC tiennent
des dossiers concernant les demandes de restrictions visant l’utilisation des bâtiments et communiquent directement et régulièrement avec les autorités locales responsables de la surveillance des
effets des restrictions. Lorsqu’une autorité locale détermine
qu’une restriction n’est plus nécessaire ou doit être modifiée, le
bureau régional de la sécurité nautique l’invite à présenter une
demande de modification additionnelle au Règlement pour invalider ou modifier la restriction en question.
Des Becs-Scie Lake (Quebec)
Lac des Becs-Scie (Québec)
In Des Becs-Scie Lake, the Sûreté du Québec has taken a special interest in enforcing and tracking compliance with the proposed restriction and will work with the Council of the City of
Saint-Sauveur to ensure that long-term compliance issues are
addressed.
Au lac des Becs-Scie, la Sûreté du Québec s’intéresse tout particulièrement à l’application du projet de règlement et au suivi de
la conformité à ce dernier, et travaillera avec le conseil de la ville
de Saint-Sauveur pour veiller à ce que les questions de conformité
à long terme soient réglées.
The Columbia Wetlands complex (British Columbia)
Le complexe humide du fleuve Columbia (Colombie-Britannique)
With respect to the Columbia Wetlands complex, a specific
long-term performance evaluation plan is being established by the
Columbia Wetlands Stewardship Partnership. The partnership
consists of representatives from 35 separate organizations, including federal, provincial, and municipal/regional governments, First
Nations and stakeholder groups. The stated purposes of the Columbia Wetlands Stewardship Partnership are to
• evaluate the efficacy of the vessel operation restrictions and
collect data on the levels of vessel impacts on the environment;
• develop strategies for enforcement and compliance with the
proposed amendments to the Regulations and other legislation;
• ensure that the management of the wetlands is founded on a
solid scientific basis; and
• evaluate long-term issues respecting water flows into the wetlands and the impacts of potential climate change.
En ce qui a trait au complexe humide du fleuve Columbia, le
Columbia Wetlands Stewardship Partnership travaille présentement à l’établissement d’un plan d’évaluation du rendement à
long terme particulier. Ce partenariat se compose de représentants
de 35 organismes distincts, dont les gouvernements fédéral et
provinciaux, les administrations municipales ou régionales, les
Premières Nations et des groupes d’intervenants. Les objectifs
que s’est fixés le Columbia Wetlands Stewardship Partnership
sont les suivants :
• évaluer l’efficacité des restrictions visant l’utilisation des bâtiments et recueillir des données sur les niveaux d’incidence
des bâtiments sur l’environnement;
• élaborer des stratégies d’application et de conformité pour les
modifications proposées au Règlement et d’autres textes de loi;
• veiller à ce que la gestion des marécages soit fondée sur de
solides données scientifiques;
• évaluer les problèmes à long terme concernant les débits d’eau
dans les marécages et les répercussions des changements climatiques possibles.
Le Columbia Wetlands Stewardship Partnership évaluera les
effets des restrictions visant les bâtiments et devra déterminer si,
ultérieurement, des modifications additionnelles au régime de
réglementation se révéleront nécessaires pour la protection de
l’environnement.
De concert avec l’Université de la Colombie-Britannique, TC a
établi un projet pilote pour le dénombrement des bâtiments éloignés et un système de surveillance des sillages sur le fleuve Columbia. Ce projet permettra au Columbia Wetlands Stewardship
Partnership de surveiller les conditions préalables et postérieures
à la réglementation, ainsi que l’efficacité des stratégies d’éducation, de conformité et d’exécution.
The Columbia Wetlands Stewardship Partnership will evaluate
the impacts of the vessel restrictions and would be responsible to
identify if, in the future, further amendments to the regulatory
regime may be necessary for the protection of the environment.
In partnership with the University of British Columbia, TC has
established a pilot project for a remote vessel count and wake
monitoring system on the Columbia River. This will allow the
Columbia Wetlands Stewardship Partnership to monitor both preand post-regulation conditions and the effectiveness of education,
compliance and enforcement strategies.
Contacts
Personnes-ressources
Transport Canada
Kevin Monahan
Project Manager
Regulatory Services and Quality Assurance (AMSX)
Marine Safety
Transport Canada
Place de Ville, Tower C, 11th Floor
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: 613-998-8207
Fax: 613-991-5670
Email: monahak@tc.gc.ca
Transports Canada
Kevin Monahan
Gestionnaire de projets
Services de réglementation et assurance de la qualité (AMSX)
Sécurité maritime
Transports Canada
Place de Ville, Tour C, 11e étage
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : 613-998-8207
Télécopieur : 613-991-5670
Courriel : monahak@tc.gc.ca
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
Environment Canada with respect to the Columbia Wetlands
complex
Andrée Mailloux
Habitat Conservation Policy Analyst
Canadian Wildlife Service
351 Saint-Joseph Boulevard
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: 819-934-8021
Fax: 819-994-4445
Email: andree.mailloux@ec.gc.ca
2037
Environnement Canada pour les questions relatives au complexe
humide du fleuve Columbia
Andrée Mailloux
Analyste des politiques de conservation des habitats
Service canadien de la faune
351, boulevard Saint-Joseph
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : 819-934-8021
Télécopieur : 819-994-4445
Courriel : andree.mailloux@ec.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 136(1)a of the Canada Shipping Act, 2001b, proposes to make the annexed Regulations Amending the Vessel
Operation Restriction Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 136(1)a de la Loi de 2001 sur la marine marchande du
Canadab, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les restrictions visant l’utilisation des bâtiments,
ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Kevin Monahan, gestionnaire de projets, Affaires réglementaires et Assurance de la qualité, Sécurité maritime, ministère
des Transports, Place de Ville, Tour C, 330, rue Sparks, Ottawa
(Ontario) K1A 0N5 (tél. : 613-998-8207; téléc. : 613-991-5670;
courriel : monahak@tc.gc.ca).
Ottawa, le 11 juin 2008
La greffière adjointe du Conseil privé
MARY PICHETTE
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 60 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Kevin Monahan, Project Manager, Regulatory Affairs
and Quality Assurance, Marine Safety, Department of Transport,
Place de Ville, Tower C, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A
0N5 (tel.: 613-998-8207; fax: 613-991-5670; e-mail: monahak@tc.
gc.ca).
Ottawa, June 11, 2008
MARY PICHETTE
Assistant Clerk of the Privy Council
REGULATIONS AMENDING THE VESSEL OPERATION
RESTRICTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RESTRICTIONS VISANT L’UTILISATION DES
BÂTIMENTS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The table to section 16 of the Vessel Operation Restriction
Regulations1 is amended by adding the following after item 20:
1. Le tableau de l’article 16 du Règlement sur les restrictions
visant l’utilisation des bâtiments1 est modifié par adjonction,
après l’article 20, de ce qui suit :
Column 1
Column 2
Item
Persons or classes of persons
Geographic location,
if applicable
21.
A park ranger appointed under the British
Columbia Park Act, R.S.B.C. 1996, c. 344
Colonne 1
Colonne 2
Article
Personnes ou catégories de personnes
Lieu géographique, le
cas échéant
21.
Garde de parc nommé en vertu de la
Park Act, R.S.B.C. 1996, ch. 344, de la
Colombie-Britannique
———
———
a
a
b
1
S.C. 2005, c. 29, s. 18
S.C. 2001, c. 26
SOR/2008-120
b
1
L.C. 2005, ch. 29, art. 18
L.C. 2001, ch. 26
DORS/2008-120
2038
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
2. Part 2 of Schedule 2 to the Regulations is amended by
adding the following after item 99:
Column 1
Item
100.
Column 2
Name Given
by the Gazetteer
of Canada or
Description
Local Name
The waters of the Columbia
Columbia River Wetlands
and its tributaries
lying within the
flood plain of the
Columbia River
north of
50°21′10″ N
(approximately
1.6 km northwest
of Fairmont Hot
Springs) and
south and east
of a point at
51°28′48″ N
117°09′33″ W,
on the
northernmost tip
of a small island,
approximately
1.8 km south of
the Trans Canada
Highway bridge
at Donald,
British
Columbia, but
excluding the
waters of
Windermere
Lake and the
main channel of
the Columbia
River and its
tributaries (see
Note 3)
Column 3
General
Location
2. La partie 2 de l’annexe 2 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 99, de ce qui suit :
Colonne 1
Column 4
Location Reference
(Gazetteer of Canada
Reference System)
Fairmont Hot 48°59′59″ N
Springs to
117°37′59″ W
Golden
3. Note 3 to Part 2 of Schedule 2 to the Regulations is replaced by the following:
Note 3: The prohibition does not apply to a person engaged in
commercial trapping activities who holds a permit issued by the
Province of British Columbia to engage in those activities or to a
person engaged in subsistence hunting or trapping.
4. The portion of item 13 of Part 3 of Schedule 2 to the
Regulations in column 1 is replaced by the following:
Article
100.
Nom indiqué
dans le Répertoire
géographique
du Canada ou
description
Colonne 2
Nom local
Les eaux du fleuve Columbia
Columbia et ses
Wetlands
tributaires se
trouvant dans la
plaine inondable du
fleuve Columbia au
nord de la latitude
50°21′10″ N.
(à environ 1,6 km
au nord-ouest de
Fairmont Hot
Springs) et au sud et
à l’est d’un point
situé par
51°28′48″ N.
117°09′33″ O., sur
la pointe la plus au
nord d’une petite île,
à environ 1,8 km au
sud du pont de la
Transcanadienne à
Donald (ColombieBritannique), à
l’exclusion des eaux
du lac Windermere
et du chenal
principal du fleuve
Columbia et de ses
tributaires (voir
note 3)
Colonne 3
Colonne 4
Lieu
approximatif
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
géographique du
Canada)
De Fairmont
Hot Springs à
Golden
48°59′59″ N.
117°37′59″ O.
3. La note 3 de la partie 2 de l’annexe 2 du même règlement
est remplacée par ce qui suit :
Note 3 : L’interdiction ne s’applique ni à la personne qui
s’adonne au trappage commercial et qui est titulaire d’un permis
délivré par la province de la Colombie-Britannique pour l’exercice de cette activité ni à la personne qui pratique la chasse ou le
trappage de subsistance.
4. Le passage de l’article 13 de la partie 3 de l’annexe 2 du
même règlement figurant dans la colonne 1 est remplacé par
ce qui suit :
Column 1
Colonne 1
Item
Name Given by the Gazetteer of Canada or Description
Article
Nom indiqué dans le Répertoire géographique du Canada ou
description
13.
Joselin Lake, Seguin Twp, Parry Sound District (see Note 1)
13.
Lac Joselin, canton de Seguin, district de Parry Sound (voir note 1)
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
5. Part 3 of Schedule 2 to the Regulations is amended by
adding the following after item 16:
Column 1
Item
17.
18.
19.
20.
21.
22.
Name Given by the
Gazetteer of Canada
or Description
Column 2
Column 3
Specific
Location
Location
Reference
(Gazetteer
of Canada
Reference
System)
2039
5. La partie 3 de l’annexe 2 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 16, de ce qui suit :
Colonne 1
Article
That part of Kempenfelt Bay,
Lake Simcoe, adjacent to
Centennial Beach, between the
shore and a line drawn from a
point at coordinates
44°22′45.30″ N
79°41′20.42″ W to
44°22′45.84″ N
79°41′17.16″ W, thence to
44°22′57.00″ N
79°41′17.88″ W and thence to
44°22′56.41″ N
79°41′22.39″ W
That part of Kempenfelt Bay,
Lake Simcoe, adjacent to
Johnson Beach, between the
shore and a line drawn from
a point at coordinates
44°23′34.65″ N
79°39′26.35″ W to
44°23′33.36″ N,
79°39′26.64″ W, thence to
44°23′35.16″ N
79°39′30.60″ W and thence to
44°23′36.42″ N
79°39′30.56″ W
That part of Kempenfelt Bay,
Lake Simcoe, near the Tiffin
Street boat launch, within
30 m of the dive buoy at
44°22′40.08″ N
79°41′11.76″ W (see Note 2)
44°23′24″ N
79°36′21″ W
17.
44°23′24″ N
79°36′21″ W
18.
44°23′24″ N
79°36′21″ W
19.
That part of Kempenfelt Bay,
Lake Simcoe, adjacent to
Minet’s Point Beach, between
the shore and a line drawn from
a point at coordinates
44°22′35.37″ N
79°40′04.75″ W to
44°22′36.48″ N
79°40′06.96″ W, thence to
44°22′33.96″ N
79°40′08.76″ W and thence to
44°22′33.42″ N
79°40′07.35″ W
That part of Kempenfelt Bay,
Lake Simcoe, known locally as
the Gables property, between
the shore and a line drawn from
a point at coordinates
44°22′30.2″ N 79°39′28.46″ W
to 44°22′33.24″ N
79°39′28.44″ W, thence to
44°22′33.96″ N
79°39′40.32″ W and thence to
44°22′31.21″ N
79°39′40.38″ W
44°23′24″ N
79°36′21″ W
20.
44°23′24″ N
79°36′21″ W
21.
That part of Kempenfelt Bay,
Lake Simcoe, adjacent to
Tyndale Beach, between the
shore and a line drawn from
a point at coordinates
44°22′26.88″ N
79°38′33.96″ W to
44°22′28.20″ N
79°38′32.28″ W, thence to
44°23′24″ N
79°36′21″ W
22.
Nom indiqué dans le
Répertoire géographique
du Canada ou description
La partie de la baie de
Kempenfelt, au lac Simcoe,
adjacente à la plage Centennial,
entre la rive et une ligne tracée
à partir d’un point situé par
44°22′45,30″ N.
79°41′20,42″ O. jusqu’à
44°22′45,84″ N.
79°41′17,16″ O.; de là, jusqu’à
44°22′57,00″ N.
79°41′17,88″ O.; de là, jusqu’à
44°22′56,41″ N.
79°41′22,39″ O.
La partie de la baie de
Kempenfelt, au lac Simcoe,
adjacente à la plage Johnson,
entre la rive et une ligne tracée
à partir d’un point situé par
44°23′34,65″ N.
79°39′26,35″ O. jusqu’à
44°23′33,36″ N.
79°39′26,64″ O.; de là, jusqu’à
44°23′35,16″ N.
79°39′30,60″ O.; de là, jusqu’à
44°23′36,42″ N.
79°39′30,56″ O.
La partie de la baie de
Kempenfelt, au lac Simcoe,
située près de la rampe de mise
à l’eau de la rue Tiffin, à 30 m
ou moins de la bouée de
plongée située par
44°22′40,08″ N.
79°41′11,76″ O. (voir note 2)
La partie de la baie de
Kempenfelt, au lac Simcoe,
adjacente à la plage de la pointe
de Minet, entre la rive et une
ligne tracée à partir d’un point
situé par 44°22′35,37″ N.
79°40′04,75″ O. jusqu’à
44°22′36,48″ N.
79°40′06,96″ O.; de là, jusqu’à
44°22′33,96″ N.
79°40′08,76″ O.; de là, jusqu’à
44°22′33,42″ N.
79°40′07,35″ O.
La partie de la baie de
Kempenfelt, au lac Simcoe,
connue dans la région sous le
nom de propriété Gables, située
entre la rive et une ligne tracée
à partir d’un point situé par
44°22′30,2″ N. 79°39′28,46″ O.
jusqu’à 44°22′33,24″ N.
79°39′28,44″ O.; de là, jusqu’à
44°22′33,96″ N.
79°39′40,32″ O.; de là, jusqu’à
44°22′31,21″ N.
79°39′40,38″ O.
La partie de la baie de
Kempenfelt, au lac Simcoe,
adjacente à la plage Tyndale,
entre la rive et une ligne tracée
à partir d’un point situé par
44°22′26,88″ N.
79°38′33,96″ O. jusqu’à
44°22′28,20″ N.
79°38′32,28″ O.; de là jusqu’à
Colonne 2
Colonne 3
Endroit précis
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
géographique
du Canada)
44°23′24″ N.
79°36′21″ O.
44°23′24″ N.
79°36′21″ O.
44°23′24″ N.
79°36′21″ O.
44°23′24″ N.
79°36′21″ O.
44°23′24″ N.
79°36′21″ O.
44°23′24″ N.
79°36′21″ O.
2040
Canada Gazette Part I
Column 1
Item
23.
24.
Column 2
Name Given by the
Gazetteer of Canada
Specific
or Description
Location
44°22′29.64″ N
79°38′34.44″ W and thence to
44°22′28.48″ N
79°38′36.05″ W
That part of Kempenfelt Bay,
Lake Simcoe, in the vicinity of
Dock Road, between the shore
and a line drawn from a point at
coordinates 44°22′17.04″ N,
79°38′21.21″ W to
44°22′17.40″ N,
79°38′19.68″ W, then to
44°22′18.48″ N,
79°38′20.04″ W and then to
44°22′18.27″ N,
79°38′21.52″ W
That part of Kempenfelt Bay,
Lake Simcoe, adjacent to
Hewitt’s Beach and Wilkins
Beach, between the shore and a
line drawn from a point at
coordinates 44°22′11.88″ N
79°37′57.05″ W to
44°22′13.80″ N
79°37′57.36″ W, thence to
44°22′12.36″ N
79°38′01.68″ W and thence to
44°22′10.52″ N
79°38′01.18″ W
June 28, 2008
Colonne 1
Column 3
Location
Reference
(Gazetteer
of Canada
Reference
System)
Article
44°23′24″ N
79°36′21″ W
23.
44°23′24″ N
79°36′21″ W
24.
Colonne 2
Nom indiqué dans le
Répertoire géographique
Endroit précis
du Canada ou description
44°22′29,64″ N.
79°38′34,44″ O.; de là, jusqu’à
44°22′28,48″ N.
79°38′36,05″ O.
La partie de la baie de
Kempenfelt, au lac Simcoe,
située à proximité de la route
Dock, entre la rive et une ligne
tracée à partir d’un point situé
par 44°22′17,04″ N.
79°38′21,21″ O. jusqu’à
44°22′17,40″ N.
79°38′19,68″ O.; de là, jusqu’à
44°22′18,48″ N.
79°38′20,04″ O.; de là, jusqu’à
44°22′18,27″ N.
79°38′21,52″ O.
La partie de la baie de
Kempenfelt, au lac Simcoe,
adjacente aux plages Hewitt’s
et Wilkins, entre la rive et une
ligne tracée à partir d’un point
situé par 44°22′11,88″ N.
79°37′57,05″ O. jusqu’à
44°22′13,80″ N.
79°37′57,36″ O.; de là, jusqu’à
44°22′12,36″ N.
79°38′01,68″ O.; de là, jusqu’à
44°22′10,52″ N.
79°38′01,18″ O.
Colonne 3
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
géographique
du Canada)
44°23′24″ N.
79°36′21″ O.
44°23′24″ N.
79°36′21″ O.
6. The note to Part 3 of Schedule 2 to the Regulations is replaced by the following:
6. La note de la partie 3 de l’annexe 2 du même règlement
est remplacée par ce qui suit :
Note 1: The prohibition applies during the period beginning on
June 15 and ending on September 1.
Note 1 : L’interdiction s’applique durant la période commençant
le 15 juin et se terminant le 1er septembre.
Note 2: Item 19 does not apply in respect of vessels assisting
divers.
Note 2 : L’article 19 ne s’applique pas aux bâtiments qui aident
les plongeurs.
7. The heading “Location Reference (Répertoire toponymique du Québec, Reference System)” of column 3 of Part 6 of
Schedule 2 to the English version of the Regulations is replaced by “Location Reference (Répertoire toponymique du
Québec Reference System)”.
7. Le titre « Location Reference (Répertoire toponymique du
Québec, Reference System) » de la colonne 3 de la partie 6 de
l’annexe 2 de la version anglaise du même règlement est remplacé par « Location Reference (Répertoire toponymique du
Québec Reference System) ».
8. Part 6 of Schedule 2 to the Regulations is amended by
adding the following after item 38:
8. La partie 6 de l’annexe 2 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 38, de ce qui suit :
Column 1
Item
39.
Name Given
by the Répertoire
toponymique du Québec
or Description
Column 2
Column 3
Local Name
Location
Reference
(Répertoire
toponymique
du Québec
Reference
System)
Nairne Lake, between the shore Lac Nairne
and a line drawn from a point at
coordinates 47°41.164′ N
70°20.085′ W to 47°41.133′ N
70°20.160′ W and thence to
47°41.047′ N 70°20.108′ W
47°41′09″ N
70°20′57″ W
Colonne 1
Article
39.
Nom indiqué
dans le Répertoire
toponymique
du Québec ou
description
Colonne 2
Colonne 3
Nom local
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
toponymique
du Québec)
Lac Nairne, entre la rive et une Lac Nairne
ligne tracée à partir d’un point
situé par 47°41,164′ N.
70°20,085′ O. jusqu’à
47°41,133′ N. 70°20,160′ O.;
de là, jusqu’à 47°41,047′ N.
70°20,108′ O.
47°41′09″ N.
70°20′57″ O.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
9. The portion of item 97 of Part 1 of Schedule 3 to the
Regulations in column 1 is replaced by the following:
2041
9. Le passage de l’article 97 de la partie 1 de l’annexe 3 du
même règlement figurant dans la colonne 1 est remplacé par
ce qui suit :
Column 1
Colonne 1
Item
Name Given by the Gazetteer of Canada or Description
Article
Nom indiqué dans le Répertoire géographique du Canada ou
description
97.
Sasamat Lake (see Note 1)
97.
Lac Sasamat (voir note 1)
10. Part 1 of Schedule 3 to the Regulations is amended by
adding the following after item 157:
Column 1
Item
158.
Name Given
by the Gazetteer
of Canada or
Description
Column 2
Local Name
Column 3
Column 4
General
Location
Location
Reference
(Gazetteer
of Canada
Reference
System)
The waters of the
Columbia River Fairmont Hot
Columbia River and main channel
Springs to
its tributaries lying
Golden
within the flood plain
of the Columbia
River north of
50°21′10″ N
(approximately
1.6 km northwest of
Fairmont Hot
Springs) and south
and east of a point at
51°28′48″ N
117°09′33″ W, on the
northernmost tip of a
small island,
approximately
1.8 km south of the
Trans Canada
Highway bridge at
Donald, British
Columbia, but
excluding the waters
of Windermere Lake
and the main channel
of the Columbia
River south of
50°32′02″ N and
north of Windermere
Lake
(see Notes 2 and 3)
48°59′59″ N
117°37′59″ W
10. La partie 1 de l’annexe 3 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 157, de ce qui suit :
Colonne 1
Nom indiqué
dans le Répertoire
géographique
du Canada ou
Article description
158.
Colonne 2
Nom local
Colonne 3
Colonne 4
Lieu
approximatif
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
géographique
du Canada)
Les eaux du fleuve
Chenal principal De Fairmont
Columbia et ses
du fleuve
Hot Springs à
tributaires se
Columbia
Golden
trouvant dans la
plaine inondable du
fleuve Columbia au
nord de la latitude
50°21′10″ N.
(à environ 1,6 km
au nord-ouest de
Fairmont Hot
Springs) et au sud et
à l’est du point situé
par 51°28′48″ N.
117°09′33″ O., sur la
pointe la plus au nord
d’une petite île, à
environ 1,8 km au
sud du pont de la
Transcanadienne à
Donald (ColombieBritannique), à
l’exclusion des eaux
du lac Windermere et
du chenal principal
du fleuve Columbia
situé au sud de la
latitude 50°32′02″ N.
et au nord du lac
Windermere
(voir notes 2 et 3)
48°59′59″ N.
117°37′59″ O.
11. The note to Part 1 of Schedule 3 to the Regulations is
replaced by the following:
11. La note de la partie 1 de l’annexe 3 du même règlement
est remplacée par ce qui suit :
Note 1: The prohibition applies during the period beginning on
October 1 and ending on April 30.
Note 1 : L’interdiction s’applique durant la période commençant
le 1er octobre et se terminant le 30 avril.
Note 2: The prohibition does not apply to a person engaged in
commercial trapping activities who holds a permit issued by the
Province of British Columbia to engage in those activities or to a
person engaged in subsistence hunting or trapping.
Note 2 : L’interdiction ne s’applique ni à la personne qui s’adonne au trappage commercial et qui est titulaire d’un permis délivré
par la province de la Colombie-Britannique pour l’exercice de
cette activité ni à la personne qui pratique la chasse ou le trappage
de subsistance.
Note 3: The prohibition does not apply during the period beginning on July 16 and ending on March 1.
Note 3 : L’interdiction ne s’applique pas durant la période commençant le 16 juillet et se terminant le 1er mars.
12. The heading “Location Reference (Répertoire toponymique du Québec, Reference System)” of column 3 of Part 5 of
Schedule 3 to the English version of the Regulations is replaced by “Location Reference (Répertoire toponymique du
Québec Reference System)”.
12. Le titre « Location Reference (Répertoire toponymique
du Québec, Reference System) » de la colonne 3 de la partie 5
de l’annexe 3 de la version anglaise du même règlement est
remplacé par « Location Reference (Répertoire toponymique
du Québec Reference System) ».
2042
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
13. Part 5 of Schedule 3 to the Regulations is amended by
adding the following after item 251:
Column 1
Item
252.
Name Given
by the Répertoire
toponymique du Québec
or Description
Column 2
Column 3
Local Name
Location
Reference
(Répertoire
toponymique
du Québec
Reference
System)
Bleu Lake, within 20 m of the Lac Bleu
shore near the Club des familles
de demain, along a line drawn
between points at coordinates
45°53′05.20″ N
73°58′56.79″ W,
45°53′03.95″ N
73°58′57.76″ W and
45°53′03.13″ N
73°58′57.24″ W
45°53′08″ N
73°59′04″ W
14. Part 2 of Schedule 6 to the Regulations under the heading “Lake Simcoe and Surrounding Area” is amended by adding the following after item 4:
Column 1
Item
5.
Column 2
Name Given
by the
Gazetteer
of Canada
Specific
or Description Location
That part of
Kempenfelt
Bay, Lake
Simcoe,
adjacent to the
Tiffin Street
boat launch,
between the
shore and a line
drawn from a
point at
coordinates
44°22′31.08″ N
79°41′06.72″ W
to
44°22′42.96″ N
79°41′15.36″ W
Column 3
Location
Reference
(Gazetteer
of Canada
Reference
System)
44°23′24″ N
79°36′21″ W
Item
256.
Name Given
by the Répertoire
toponymique
du Québec
or Description
Column 2
Column 3
Local Name
Location
Reference
(Répertoire
toponymique
du Québec
Reference
System)
Saint-FrançoisLac SaintXavier Lake in the
FrançoisXavier
following areas:
(a) that portion of the
lake northeast of a
line drawn through a
point near Montfort
Beach at coordinates
45°53′06.3″ N
74°20′41.7″ W and a
point near the
45°52′53″ N
74°21′32″ W
Colonne 1
Article
252.
Nom indiqué
dans le Répertoire
toponymique
du Québec ou
description
Lac Bleu, à 20 m ou moins
de la rive près du Club des
familles de demain, le long
d’une ligne tracée joignant
les points situés par
45°53′05,20″ N.
73°58′56,79″ O.,
45°53′03,95″ N.
73°58′57,76″ O. et
45°53′03,13″ N.
73°58′57,24″ O.
Colonne 2
Colonne 3
Nom local
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
toponymique
du Québec)
Lac Bleu
45°53′08″ N.
73°59′04″ O.
14. La partie 2 de l’annexe 6 du même règlement, sous la
rubrique « Lac Simcoe et les régions avoisinantes », est modifiée par adjonction, après l’article 4, de ce qui suit :
Column 4
Colonne 1
Maximum
Speed in km/h
Over the
Ground
Article
Nom indiqué
dans le
Répertoire
géographique
du Canada ou
description
10
5.
15. Part 3 of Schedule 6 to the Regulations is amended by
adding the following after item 255:
Column 1
13. La partie 5 de l’annexe 3 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 251, de ce qui suit :
Colonne 2
Colonne 3
Colonne 4
Lieu précis
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
géographique
du Canada)
Vitesse
maximale sur
le fond (km/h)
La partie de
la baie de
Kempenfelt, au
lac Simcoe,
adjacente à la
rampe de mise à
l’eau de la rue
Tiffin, entre la
rive et une ligne
tracée à partir
d’un point situé
par
44°22′31,08″ N.
79°41′06,72″ O.
jusqu’à
44°22′42,96″ N.
79°41′15,36″ O.
44°23′24″ N.
79°36′21″ O.
10
15. La partie 3 de l’annexe 6 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 255, de ce qui suit :
Column 4
Colonne 1
Maximum
Speed in km/h
Over the
Ground
Article
10
256.
Nom indiqué
dans le Répertoire
toponymique
du Québec ou
description
Lac Saint-FrançoisXavier dans les
secteurs suivants :
a) la partie du lac au
nord-est d’une ligne
passant par un point
près de la plage
Montfort situé par
45°53′06,3″ N.
74°20′41,7″ O. et un
point situé près de la
Colonne 2
Colonne 3
Nom local
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
Vitesse
toponymique
maximale sur
du Québec)
le fond (km/h)
Lac SaintFrançoisXavier
45°52′53″ N.
74°21′32″ O.
Colonne 4
10
Le 28 juin 2008
Column 1
Item
257.
258.
259.
Name Given
by the Répertoire
toponymique
du Québec
or Description
opposite shore at
coordinates
45°53′07.4″ N
74°20′42.6″ W;
(b) the central portion
of the lake, bounded
on the northeast by a
line drawn through a
point near Blueberry
Point at coordinates
45°52′53.5″ N
74°21′14.8″ W and a
point near the
opposite shore at
coordinates
45°52′55.9″ N
74°21′16.8″ W and
bounded on the
southwest by a line
drawn through a point
near Newaygo at
coordinates
45°52′51.3″ N
74°21′40.8″ W, and a
point near the
opposite shore at
coordinates
45°52′53.5″ N
74°21′43.4″ W;
(c) that portion of the
lake southwest of a
line drawn through a
point at coordinates
45°52′24.1″ N
74°22′27.6″ W and a
point near the
opposite shore at
coordinates
45°52′28.2″ N
74°22′33.0″ W; and
(d) within 30 m of the
shore
Those portions of
Saint-François-Xavier
Lake not included in
item 256 during the
following periods:
(a) between midnight
and 1:30 p.m.;
(b) between 5:00 p.m.
and 6:30 p.m.; and
(c) between 7:30 p.m.
and midnight
Bleu Lake, within
20 m of the shore
except where
power-driven vessels
are prohibited in
accordance with
item 252 of Part 5 of
Schedule 3 (see
Note 4)
That part of Des
Becs-Scie Lake north
of a line drawn from
a point at coordinates
45°51′04.0″ N
74°13′00.0″ W to
45°51′04.0″ N
74°12′49.7″ W and
that lies east of
74°13′00.0″ W and
Gazette du Canada Partie I
Column 2
Column 3
Local Name
Location
Reference
(Répertoire
toponymique
du Québec
Reference
System)
Colonne 1
Column 4
Maximum
Speed in km/h
Over the
Ground
Article
Lac SaintFrançoisXavier
45°52′53″ N
74°21′32″ W
40
257.
Lac Bleu
45°53′08″ N
73°59′04″ W
5
258.
Lac des
Becs-Scie
45°51′02″ N
74°12′58″ W
10
259.
Colonne 2
Nom indiqué
dans le Répertoire
toponymique
du Québec ou
description
Nom local
rive opposée par
45°53′07,4″ N.
74°20′42,6″ O.;
b) la partie centrale du
lac, délimitée au
nord-est par une ligne
passant par un point
près de la pointe
Blueberry situé par
45°52′53,5″ N.
74°21′14,8″ O. et un
point situé près de la
rive opposée par
45°52′55,9″ N.
74°21′16,8″ O. et au
sud-ouest par une
ligne passant par
un point près de
Newaygo situé par
45°52′51,3″ N.
74°21′40,8″ O. et un
point près de la rive
opposée situé par
45°52′53,5″ N.
74°21′43,4″ O.;
c) la partie du lac au
sud-ouest d’une ligne
passant par un point
situé par
45°52′24,1″ N.
74°22′27,6″ O. et par
un point près de la rive
opposée situé par
45°52′28,2″ N.
74°22′33,0″ O.;
d) à 30 m ou moins de
la rive
Les parties du lac
Saint-François-Xavier,
autres que celles
énumérées à
l’article 256, durant
les périodes
suivantes :
a) entre 0 h et 13 h 30;
b) entre 17 h et
18 h 30;
c) entre 19 h 30 et 0 h
Lac Bleu, à 20 m ou
moins de la rive, sauf
à l’endroit où les
bâtiments à propulsion
mécanique sont
interdits par
l’article 252 de la
partie 5 de l’annexe 3
(voir note 4)
La partie du lac des
Becs-Scie au nord
d’une ligne tracée à
partir d’un point situé
par 45°51′04,0″ N.
74°13′00,0″ O.
jusqu’à un point situé
par 45°51′04,0″ N.
74°12′49,7″ O.,
laquelle partie se situe
Colonne 3
2043
Colonne 4
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
Vitesse
toponymique
maximale sur
du Québec)
le fond (km/h)
Lac SaintFrançoisXavier
45°52′53″ N.
74°21′32″ O.
40
Lac Bleu
45°53′08″ N.
73°59′04″ O.
5
Lac des
Becs-Scie
45°51′02″ N.
74°12′58″ O.
10
2044
Canada Gazette Part I
Column 1
Item
260.
261.
Name Given
by the Répertoire
toponymique
du Québec
or Description
west of
74°12′49.7″ W
The waters of Des
Becs-Scie Lake lying
within the boundaries
of the City of
Saint-Sauveur that are
within 40 m of the
shore, other than the
part of the lake
identified in item 259
(see Note 5)
The waters of Des
Becs-Scie Lake lying
within the boundaries
of the City of
Saint-Sauveur that
are more than 40 m
from the shore, other
than the part of the
lake identified in
item 259, during the
period from midnight
to 10:00 a.m., from
1:00 p.m. to 4:00 p.m.
and from 7:00 p.m. to
midnight
June 28, 2008
Column 2
Column 3
Local Name
Location
Reference
(Répertoire
toponymique
du Québec
Reference
System)
Lac des
Becs-Scie
Lac des
Becs-Scie
Maximum
Speed in km/h
Over the
Ground
Article
45°51′02″ N
74°12′58″ W
10
260.
45°51′02″ N
74°12′58″ W
10
261.
16. Part 3 of Schedule 6 to the Regulations is amended by
adding the following after Note 3:
Note 4: This restriction does not apply to a vessel moving perpendicularly away from the shore while it is being used to tow a
person on water-skis, on a surfboard, or on any other similar
equipment.
Note 5: This restriction does not apply in respect of a vessel moving perpendicularly away from the shore while it is being used to
tow a person on water-skis, on a surfboard, on a pneumatic tube
or on any other similar equipment during the period from
10:00 a.m. to 1:00 p.m. and from 4:00 p.m. to 7:00 p.m.
17. Part 2 of Schedule 7 to the Regulations is amended by
adding the following after item 9:
Column 1
Item
10.
Name Given
by the Gazetteer
of Canada or
Description
Colonne 1
Column 4
Column 2
General Location
The waters of the
Columbia River main 48°59′59″ N
Columbia River and its channel
117°37′59″ W
tributaries lying within
the flood plain of the
Columbia River north of
50°21′10″ N
(approximately 1.6 km
northwest of Fairmont
Hot Springs) and south
and east of a point at
51°28′48″ N
117°09′33″ W, on the
northernmost tip of a
small island,
Colonne 3
Colonne 4
Nom local
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
Vitesse
toponymique
maximale sur
du Québec)
le fond (km/h)
Lac des
Becs-Scie
45°51′02″ N.
74°12′58″ O.
10
Lac des
Becs-Scie
45°51′02″ N.
74°12′58″ O.
10
16. La partie 3 de l’annexe 6 du même règlement est modifiée par adjonction, après la note 3, de ce qui suit :
Note 4 : La restriction ne s’applique pas à un bâtiment qui remorque une personne sur skis nautiques, aquaplane ou autre équipement semblable et qui s’éloigne perpendiculairement de la rive.
Note 5 : La restriction ne s’applique pas à un bâtiment qui remorque une personne sur skis nautiques, aquaplane, chambre à air ou
autre équipement semblable et qui s’éloigne perpendiculairement
de la rive de 10 h à 13 h et de 16 h à 19 h.
17. La partie 2 de l’annexe 7 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 9, de ce qui suit :
Column 3
Location Reference
(Gazetteer of Canada
Reference System)
Nom indiqué
dans le Répertoire
toponymique
du Québec ou
description
à l’est de la longitude
74°13′00,0″ O. et à
l’ouest de la longitude
74°12′49,7″ O.
Les eaux du lac des
Becs-Scie qui sont
situées dans les limites
de la ville de
Saint-Sauveur, à 40 m
ou moins de la rive,
autres que celles de la
partie du lac qui est
décrite à l’article 259
(voir note 5)
Les eaux du lac des
Becs-Scie qui sont
situées dans les limites
de la ville de
Saint-Sauveur,
à plus de 40 m de la
rive, autres que celles
de la partie du lac
décrite à l’article 259,
entre 0 h et 10 h,
13 h et 16 h,
et 19 h et 0 h
Colonne 2
Colonne 1
Article
10.
Nom indiqué dans
le Répertoire
géographique
du Canada ou
description
Colonne 2
Colonne 3
Lieu approximatif
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
géographique
du Canada)
Chenal principal du
Les eaux du fleuve
Columbia et ses
fleuve Columbia
tributaires se trouvant
dans la plaine
inondable du fleuve
Columbia au nord de
la latitude
50°21′10″ N. (à
environ 1,6 km au
nord-ouest de
Fairmont Hot Springs)
et au sud et à l’est
d’un point situé par
51°28′48″ N.
48°59′59″ N.
117°37′59″ O.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
Column 1
Item
Column 2
Name Given
by the Gazetteer
of Canada or
Description
General Location
approximately 1.8 km
south of the Trans
Canada Highway bridge
at Donald, British
Columbia, but excluding
the waters of
Windermere Lake
Colonne 1
Column 3
Location Reference
(Gazetteer of Canada
Reference System)
18. Part 5 of Schedule 7 to the Regulations is amended by
adding the following after item 65:
Column 1
Item
66.
Column 2
Name Given
by the Répertoire
toponymique
du Québec
or Description
Permitted Hours
Those portions of
From 1:30 p.m. to
Saint-François-Xavier 5:00 p.m. and from
Lake not included in 6:30 p.m. to 7:30 p.m.
item 256 of Part 3 of
Schedule 6
Article
Colonne 2
Nom indiqué dans
le Répertoire
géographique
du Canada ou
Lieu approximatif
description
117°09′33″ O., sur la
pointe la plus au nord
d’une petite île, à
environ 1,8 km au sud
du pont de la
Transcanadienne à
Donald (ColombieBritannique), à
l’exclusion des eaux
du lac Windermere
Colonne 1
45°52′53″ N
74°21′32″ W
Colonne 3
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
géographique
du Canada)
18. La partie 5 de l’annexe 7 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 65, de ce qui suit :
Column 3
Location
Reference (Répertoire
toponymique
du Québec
Reference System)
2045
Article
66.
Nom indiqué
dans le Répertoire
toponymique
du Québec ou
description
Colonne 2
Colonne 3
Heures autorisées
Coordonnées
géographiques
(système de
référence du
Répertoire
toponymique
du Québec)
Les parties du lac
De 13 h 30 à 17 h et
Saint-François-Xavier de 18 h 30 à 19 h 30
autres que celles
énumérées à
l’article 256 de la
partie 3 de l’annexe 6
45°52′53″ N.
74°21′32″ O.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
19. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
19. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
2046
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Regulations Amending Certain Regulations Made
Under the Canada Post Corporation Act
(Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant certains règlements pris
en vertu de la Loi sur la Société canadienne des
postes (différents programmes)
Statutory authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objective
Question et objectif
These amendments to the Canada Post Corporation Act regulations are of a technical nature and are to come into force on the
day on which they are registered. They do not make any substantive changes to the regulations made under the Canada Post Corporation Act.
Ces modifications aux règlements pris en vertu de la Loi sur la
Société canadienne des postes sont de nature technique et doivent
entrer en vigueur le jour où ils seront enregistrés. Ils n’apportent
pas de modification de fond aux règlements pris en vertu de la Loi
sur la Société canadienne des postes.
Description and rationale
Description et justification
The Materials for the Use of the Blind Regulations along with
the Special Services and Fees Regulations are being amended to
ensure consistency between the English and the French versions.
The amendments were requested by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations.
A number of amendments are also being made to the French
version of the Solicitations by Mail Regulations, the Special Services and Fees Regulations, the Mail Receptacles Regulations and
the Non-mailable Matter Regulations to ensure consistency in
terminology (e.g. “objets transmissibles” or “objets transmissibles
par la poste” will be replaced by “objets”).
Le Règlement sur la documentation à l’usage des aveugles concurremment avec le Règlement sur les droits postaux de services
spéciaux, sont modifiés afin d’assurer la correspondance entre les
versions anglaise et française. Les modifications ont été demandées par le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation.
Un certain nombre de modifications seront également apportées à la version française du Règlement sur les sollicitations par
la voie du courrier, du Règlement sur les droits postaux de services
spéciaux, du Règlement sur les boîtes aux lettres et du Règlement
sur les objets inadmissibles pour assurer l’uniformité de la terminologie (par exemple les termes « objets transmissibles » ou « objets transmissibles par la poste » seront remplacés par « objets »).
Dans les modifications du Règlement sur les envois tombés en
rebut et les envois réexpédiés, une mention est ajoutée concernant
le Guide des postes du Canada à des fins de clarté, comme l’a
demandé le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation. Aussi, une mention de la « poste-publications » est ajoutée
dans les articles portant sur la manière selon laquelle Postes Canada s’occupe des envois non distribuables. Les modifications
apportées à ces articles du règlement en 2003 (DORS/2003-376)
mentionnent les types d’envois non distribuables que la Société
n’est pas tenue de renvoyer à l’expéditeur. La nouvelle modification ajouterait la mention de la « poste-publications » qui a été
exclue par inadvertance des modifications de 2003.
The amendments to the Undeliverable and Redirected Mail
Regulations add a reference to the Canada Postal Guide for purposes of clarity, as requested by the Standing Joint Committee for
the Scrutiny of Regulations. Also, a reference to “publications
mail” is added in the sections dealing with the manner in which
Canada Post handles undeliverable mail. Amendments made to
those regulations in 2003 (SOR/2003-376) set out the types of
undeliverable mail items that the Corporation would not be required to return to the sender. The new amendment would add a
reference to “publications mail” which was inadvertently excluded from the 2003 amendments.
Consultation
Consultation
The Canada Post Corporation Act requires that the proposed
regulatory amendments be pre-published in the Canada Gazette,
Part I, thereby initiating a formal 60-day period during which
interested persons can make representations to the Minister of
Transport.
La Loi sur la Société canadienne des postes exige que les modifications proposées au Règlement soient publiées d’avance dans
la Partie I de la Gazette du Canada, ce qui lance une période officielle de 60 jours pendant laquelle les intéressés peuvent faire des
observations au ministre des Transports.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
These Regulations are enforced by Canada Post under the Canada Post Corporation Act. No increase in the cost of enforcement
is expected as a result of the proposed changes.
Ces règlements sont appliqués par Postes Canada en vertu de la
Loi sur la Société canadienne des postes. On ne prévoit pas d’augmentation des coûts à la suite de l’adoption des modifications
proposées.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
Contact
Personne-ressource
Ms. Michelle Gosselin
General Manager
Regulatory Affairs
Canada Post Corporation
2701 Riverside Drive, Suite N0940
Ottawa, Ontario
K1A 0B1
Telephone: 613-734-8207
Fax: 613-734-7207
Email: michelle.gosselin@canadapost.ca
Madame Michelle Gosselin
Directrice générale
Affaires réglementaires
Société canadienne des postes
2701, promenade Riverside, Bureau N0940
Ottawa (Ontario)
K1A 0B1
Téléphone : 613-734-8207
Télécopieur : 613-734-7207
Courriel : michelle.gosselin@canadapost.ca
2047
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Acta, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)b of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending Certain Regulations Made Under
the Canada Post Corporation Act (Miscellaneous Program).
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postesa, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)b de cette loi, se propose
de prendre le Règlement correctif visant certains règlements pris
en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes (différents
programmes), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au ministre des Transports, Chambre des communes, Ottawa
(Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to the Minister of Transport, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
REGULATIONS AMENDING CERTAIN REGULATIONS
MADE UNDER THE CANADA POST CORPORATION
ACT (MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT CERTAINS
RÈGLEMENTS PRIS EN VERTU DE LA LOI SUR
LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
(DIFFÉRENTS PROGRAMMES)
MATERIALS FOR THE USE OF THE
BLIND REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA DOCUMENTATION À
L’USAGE DES AVEUGLES
1. The portion of section 3 of the French version of the Materials for the Use of the Blind Regulations1 before paragraph (a)
is replaced by the following:
3. La documentation à l’usage des aveugles postée au Canada peut être expédiée sans affranchissement dans les conditions
suivantes :
1. Le passage de l’article 3 de la version française du Règlement sur la documentation à l’usage des aveugles1 précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. La documentation à l’usage des aveugles postée au Canada peut être expédiée sans affranchissement dans les conditions
suivantes :
SOLICITATIONS BY MAIL REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES SOLLICITATIONS PAR LA
VOIE DU COURRIER
2. The French version of the Solicitations by Mail Regulations2 is amended by replacing “objets transmissible” and
“objets transmissibles” with “objet” and “objets”, respectively.
2. Dans la version française du Règlement sur les sollicitations par la voie du courrier2, « objet transmissible » et « objets
transmissibles » sont respectivement remplacés par « objet »
et « objets ».
SPECIAL SERVICES AND FEES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES DROITS POSTAUX
DE SERVICES SPÉCIAUX
3. The French version of the Special Services and Fees
Regulations3 is amended by replacing “objet transmissible”
3. Dans les passages ci-après de la version française du Règlement sur les droits postaux de services spéciaux3, « objet
———
———
a
a
b
1
2
3
R.S., c. C-10
S.C. 1992, c. 1, s. 34
C.R.C., c. 1283
C.R.C., c. 1295
C.R.C., c. 1296
b
1
2
3
L.R., ch. C-10
L.C. 1992, ch. 1. art. 34
C.R.C., ch. 1283
C.R.C., ch. 1295
C.R.C., ch. 1296
2048
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
and “objets transmissibles” with “objet” and “objets”, respectively, in the following provisions:
(a) the portion of subsection 6(1) before paragraph (a);
(b) subsections 6(9) and (10);
(c) subsections 23(2), (3) and (4);
(d) subsections 23(5), (6) and (8);
(e) section 25;
(f) the heading before subsection 26;
(g) subsection 26(1);
(h) paragraph 26(3)(b);
(i) paragraph 26(3)(f); and
(j) subsections 26(5) and (6).
transmissible » et « objets transmissibles » sont respectivement remplacés par « objet » et « objets » :
a) le passage du paragraphe 6(1) précédant l’alinéa a);
b) les paragraphes 6(9) et (10);
c) les paragraphes 23(2), (3) et (4);
d) les paragraphes 23(5), (6) et (8);
e) l’article 25;
f) l’intertitre précédant l’article 26;
g) le paragraphe 26(1);
h) l’alinéa 26(3)b);
i) l’alinéa 26(3)f);
j) les paragraphes 26(5) et (6).
UNDELIVERABLE AND REDIRECTED
MAIL REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ENVOIS TOMBÉS EN REBUT
ET LES ENVOIS RÉEXPÉDIÉS
4. Subsection 10(2) of the Undeliverable and Redirected Mail
Regulations4 is replaced by the following:
(2) Where an item of undeliverable mail is incentive letter mail
as defined in the Canada Postal Guide, addressed admail, publications mail, advertising or promotional matter addressed to
householders, and bears on its cover the return address of a sender
in Canada, it shall be handled in a manner that has been established by the Corporation.
5. Subsection 12(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Where an item of undeliverable mail that is opened pursuant to section 11 is incentive letter mail as defined in the Canada
Postal Guide, addressed admail, publications mail, advertising or
promotional matter addressed to householders, it shall be handled
in a manner that has been established by the Corporation.
4. Le paragraphe 10(2) du Règlement sur les envois tombés
en rebut et les envois réexpédiés4 est remplacé par ce qui suit :
(2) Lorsque l’envoi tombé en rebut est un envoi poste-lettres à
tarifs préférentiels au sens du Guide des postes du Canada, un
envoi médiaposte avec adresse, un envoi poste-publications ou un
envoi publicitaire sans adresse qui porte sur le dessus l’adresse de
retour d’un expéditeur au Canada, il est traité de la façon établie
par la Société.
5. Le paragraphe 12(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Lorsque l’envoi tombé en rebut et ouvert conformément à
l’article 11 est un envoi poste-lettres à tarifs préférentiels au sens
du Guide des postes du Canada, un envoi médiaposte avec
adresse, un envoi poste-publications ou un envoi publicitaire sans
adresse, il est traité de la façon établie par la Société.
MAIL RECEPTACLES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES BOÎTES AUX LETTRES
6. The French version of the Mail Receptacles Regulations5
is amended by replacing “objets transmissibles par la poste”
with “objets” in the following provisions:
(a) the definition “installation de dépôt de courrier” in section 2;
(b) paragraph 5(a);
(c) paragraph 6(b);
(d) subsection 2(2) of Schedule I;
(e) paragraph 2(3)(b) of Schedule I; and
(f) subparagraph 2(5)(g)(iii) of Schedule I.
6. Dans les passages ci-après de la version française du Règlement sur les boîtes aux lettres5, « objets transmissibles par
la poste » est remplacé par « objets » :
a) la définition de « installation de dépôt de courrier » à
l’article 2;
b) l’alinéa 5a);
c) l’alinéa 6b);
d) le paragraphe 2(2) de l’annexe I;
e) l’alinéa 2(3)b) de l’annexe I;
f) le sous-alinéa 2(5)g)(iii) de l’annexe I.
7. The French version of the Regulations is amended by replacing “objets volumineux transmissibles par la poste” with
“objets volumineux” in the following provisions:
(a) paragraph 2(3)(b) of Schedule I; and
(b) subparagraph 1(a)(ii) of Schedule II.
7. Dans les passages ci-après de la version française du
même règlement, « objets volumineux transmissibles par la
poste » est remplacé par « objets volumineux » :
a) l’alinéa 2(3)b) de l’annexe I;
b) le sous-alinéa 1a)(ii) de l’annexe II.
NON-MAILABLE MATTER REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES OBJETS INADMISSIBLES
8. Item 6 of the schedule to the French version of the Nonmailable Matter Regulations6 is amended by replacing “objets
transmissibles” with “objets pouvant être transmis”.
8. À l’article 6 de l’annexe de la version française du Règlement sur les objets inadmissibles6, « objets transmissibles »
est remplacé par « objets pouvant être transmis ».
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
9. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
9. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
4
4
5
6
C.R.C., c. 1298
SOR/83-743
SOR/90-10
5
6
C.R.C., ch. 1298
DORS/83-743
DORS/90-10
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2049
Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les envois de
la poste aux lettres du régime postal international
Statutory authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
These proposed amendments to the Canada Post Corporation
(Canada Post) Regulations, effective January 12, 2009, will increase the rates of postage for letter-post items destined to the
United States and to other international destinations.
Les modifications proposées au Règlement de la Société canadienne des postes (Postes Canada), à partir du 12 janvier 2009,
feront augmenter les tarifs de port des envois de la poste aux lettres à destination des États-Unis et vers d’autres destinations
internationales.
Description and rationale
Description et justification
The proposed rate increases are as follows:
U.S. Letter-post
Voici les majorations tarifaires proposées :
Current Rate Proposed Rate
Poste aux lettres à destination des
États-Unis
Tarif actuel
Tarif proposé
Standard 30 g or less
$0.96
$0.98
Lettre ordinaire de 30 g ou moins
0,96 $
0,98 $
More than 30 g but not more than 50 g
$1.15
$1.18
Plus de 30 g mais pas plus de 50 g
1,15 $
1,18 $
Oversize 100 g or less
$1.92
$1.96
Article surdimensionné de 100 g ou moins
1,92 $
1,96 $
Oversize more than 100 g but not more
than 200 g
$3.20
$3.40
Article surdimensionné de plus de 100 g mais
de pas plus de 200 g
3,20 $
3,40 $
$6.80
Article surdimensionné de plus de 200 g mais
de pas plus de 500 g
6,40 $
6,80 $
Oversize more than 200 g but not more
than 500 g
$6.40
International Letter-post
Poste aux lettres du régime international
Standard 30 g or less
$1.60
$1.65
Lettre ordinaire de 30 g ou moins
1,60 $
1,65 $
Standard more than 30 g but not more than 50 g
$2.30
$2.36
Lettre ordinaire de plus de 30 g mais de pas
plus de 50 g
2,30 $
2,36 $
Oversize 100 g or less
$3.75
$3.90
Article surdimensionné de 100 g ou moins
3,75 $
3,90 $
Oversize more than 100 g but not more
than 200 g
$6.40
$6.80
Article surdimensionné de plus de 100 g mais
de pas plus de 200 g
6,40 $
6,80 $
$13.60
Article surdimensionné de plus de 200 g mais
de pas plus de 500 g
12,80 $
13,60 $
Oversize more than 200 g but not more
than 500 g
$12.80
These proposed increases represent a weighted average increase of 3.3%.
Canada Post is facing inflationary pressure from a number of
sources. The proposed price adjustments take into consideration
increased operating costs, which are expected to be in excess of
the Consumer Price Index inflation forecast.
One source of increased costs is increased terminal dues. Terminal dues are a pricing mechanism that allows the postal administration receiving the mail for delivery to collect for the cost
of delivery from the postal administration sending the mail (in
this case, Canada Post). Terminal dues to the United States
Ces majorations proposées représentent une augmentation
moyenne pondérée de 3,3 %.
Postes Canada fait face à des pressions inflationnistes provenant d’un certain nombre de sources. Les rajustements de prix
proposés tiennent compte de l’augmentation des coûts d’exploitation, qui devraient dépasser les prévisions de l’inflation selon
l’indice des prix à la consommation.
L’une des sources de l’augmentation des coûts est l’augmentation des frais terminaux. Il s’agit d’un mécanisme de tarification
permettant aux administrations postales qui reçoivent du courrier
à livrer de recouvrer les coûts liés à cette livraison auprès de
l’administration postale expéditrice (dans le présent cas, Postes
2050
Canada Gazette Part I
increased by 5% in 2007 while terminal dues to other countries
increased by 2%. It is expected that some terminal dues will increase by 2.5% in 2008.
Additionally, many transportation companies have implemented significant fuel price surcharges based upon price fluctuations. As Canada Post cannot implement a fuel surcharge for
regulated letter-post products, it remains exposed to fluctuations
in the price of fuel and must recover expected increased costs
through rate actions.
Even with the proposed price increases, Canada Post’s U.S.
and International basic-letter post rates will continue to be among
the lowest rates when compared to the rates charged by other
major industrialized nations for mail sent to Canada.
The new rates will directly contribute to Canada Post’s financial integrity and, consequently, its ability to make future investments to maintain an accessible, affordable and efficient service.
June 28, 2008
Canada). Les frais terminaux à verser aux États-Unis ont augmenté de 5 % en 2007, et les frais terminaux pour les autres pays ont
augmenté de 2 %. On s’attend à ce que certains frais terminaux
augmentent de 2,5 % en 2008.
En outre, beaucoup de sociétés de transport ont imposé des
suppléments élevés pour le prix du carburant en raison de la fluctuation des prix. Comme Postes Canada ne peut imposer un supplément carburant pour les produits réglementés de la poste aux
lettres, elle reste exposée à la fluctuation du prix du carburant et
elle doit récupérer les augmentations de coûts prévus par des mesures tarifaires.
Malgré ces majorations, les tarifs de base des envois de la poste
aux lettres à destination des États-Unis et du régime international
de Postes Canada continueront d’être parmi les plus bas dans les
pays industrialisés si on les compare aux tarifs du courrier envoyé
au Canada.
Les nouveaux tarifs contribueront directement à l’intégrité financière de Postes Canada et lui permettront par conséquent de
faire d’autres investissements pour maintenir un service accessible, abordable et efficace.
Consultation
Consultations
The Canada Post Corporation Act requires that the proposed
regulatory amendments be pre-published in the Canada Gazette,
Part I, thereby initiating a formal 60-day period during which
interested persons can make representations to the Minister of
Transport.
La Loi sur la Société canadienne des postes exige que les modifications proposées au Règlement soient publiées d’avance dans
la Partie I de la Gazette du Canada, ce qui lance une période officielle de 60 jours pendant laquelle les intéressés peuvent faire des
observations au ministre des Transports.
Implementation and enforcement
Mise en œuvre et application
These Regulations are enforced by Canada Post under the Canada Post Corporation Act. No increase in the cost of enforcement
is expected as a result of the proposed changes.
Ce règlement est appliqué par Postes Canada en vertu de la Loi
sur la Société canadienne des postes. On ne prévoit pas d’augmentation des coûts à la suite de l’adoption des modifications
proposées.
Contact
Personne-ressource
Ms. Michelle Gosselin
General Manager
Regulatory Affairs
Canada Post Corporation
2701 Riverside Drive, Suite N0940
Ottawa, Ontario
K1A 0B1
Telephone : 613-734-8207
Fax : 613-734-7207
Email: michelle.gosselin@canadapost.ca
Madame Michelle Gosselin
Directrice générale
Affaires réglementaires
Société canadienne des postes
2701, promenade Riverside, Bureau N0940
Ottawa (Ontario)
K1A 0B1
Téléphone : 613-734-8207
Télécopieur : 613-734-7207
Courriel : michelle.gosselin@canadapost.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Acta, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)b of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the International Letter-post Items
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postesa, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)b de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les envois de
la poste aux lettres du régime postal international, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
———
———
a
a
b
R.S., c. C-10
S.C. 1992, c. 1, s. 34
b
L.R., ch. C-10
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2051
addressed to the Minister of Transport, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
tout au ministre des Transports, Chambre des communes, Ottawa
(Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE INTERNATIONAL
LETTER-POST ITEMS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ENVOIS DE LA POSTE AUX LETTRES DU RÉGIME
POSTAL INTERNATIONAL
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of subparagraphs 1(a)(i) and (ii) of Schedule IV to the International Letter-post Items Regulations1 in
column II is replaced by the following:
1. (1) Le passage des sous-alinéas 1a)(i) et (ii) de l’annexe IV
du Règlement sur les envois de la poste aux lettres du régime
postal international1 figurant dans la colonne II est remplacé
par ce qui suit :
Column II
Item
Colonne II
Rate per Item ($)
1. (a)(i) 30 g or less ...................................................................
more than 30 g but not more than 50 g..........................
(ii) 100 g or less .................................................................
more than 100 g but not more than 200 g .....................
more than 200 g but not more than 500 g .....................
0.98
1.18
1.96
3.40
6.80
Article
Tarif par envoi ($)
1. a)(i)
jusqu’à 30 g .................................................................
plus de 30 g, jusqu’à 50 g.............................................
jusqu’à 100 g ...............................................................
plus de 100 g, jusqu’à 200 g ........................................
plus de 200 g, jusqu’à 500 g ........................................
(ii)
(2) The portion of subparagraphs 1(b)(i) and (ii) of Schedule IV to the Regulations in column II is replaced by the
following:
(2) Le passage des sous-alinéas 1b)(i) et (ii) de l’annexe IV
du même règlement figurant dans la colonne II est remplacé
par ce qui suit :
Column II
Item
Colonne II
Rate per Item ($)
1. (b)(i) 30 g or less ................................................................... 1.65
more than 30 g but not more than 50 g ......................... 2.36
(ii) 100 g or less ................................................................. 3.90
more than 100 g but not more than 200 g ..................... 6.80
more than 200 g but not more than 500 g ..................... 13.60
Article
Tarif par envoi ($)
1. b)(i)
jusqu’à 30 g ................................................................. 1,65
plus de 30 g, jusqu’à 50 g ............................................ 2,36
jusqu’à 100 g ............................................................... 3,90
plus de 100 g, jusqu’à 200 g ........................................ 6,80
plus de 200 g, jusqu’à 500 g ........................................ 13,60
(ii)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on January 12, 2009.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 12 janvier 2009.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
1
1
SOR/83-807
0,98
1,18
1,96
3,40
6,80
DORS/83-807
2052
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Regulations Amending the Special Services and
Fees Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux
Statutory authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
These proposed amendments to the Canada Post Corporation
(Canada Post) Regulations, effective January 12, 2009, will increase the rate charged for registered mail delivered in Canada, an
option that provides senders of letter mail with proof of mailing
and the ability to confirm delivery for items delivered in Canada.
Les modifications proposées au Règlement de la Société canadienne des postes (Postes Canada), à partir du 12 janvier 2009,
augmenteront le tarif imposé pour les envois recommandés livrés
au Canada, une option permettant aux expéditeurs d’envois postelettres ayant une preuve de dépôt de confirmer la livraison des
envois livrés au Canada.
Description and rationale
Description et justification
The specific proposed change is as follows:
• A $0.25 increase to $7.50 (3.4%) for registered mail delivered
in Canada.
Canada Post is facing inflationary cost pressures from a number of sources, and the proposed price adjustment takes into consideration increased operating costs. The new rate will directly
contribute to Canada Post’s financial integrity and, consequently,
its ability to make future investments to maintain an accessible,
affordable and efficient service.
Voici la modification proposée :
Une augmentation de 0,25 $ à 7,50 $ (3,4 %) pour les envois
recommandés livrés au Canada.
Postes Canada fait face à des tensions inflationnistes sur les
coûts provenant d’un certain nombre de sources, et le rajustement
de prix proposé tient compte de l’augmentation des coûts d’exploitation. Le nouveau tarif contribuera directement à l’intégrité
financière de Postes Canada et lui permettra par conséquent de
faire d’autres investissements pour maintenir un service accessible, abordable et efficace.
Consultation
Consultation
The Canada Post Corporation Act requires that the proposed
regulatory amendments be pre-published in the Canada Gazette,
Part I, thereby initiating a formal 60-day period during which
interested persons can make representations to the Minister of
Transport.
La Loi sur la Société canadienne des postes exige que les modifications proposées au Règlement soient publiées d’avance dans
la Partie I de la Gazette du Canada, ce qui lance une période officielle de 60 jours pendant laquelle les intéressés peuvent faire des
observations au ministre des Transports.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
These Regulations are enforced by Canada Post under the Canada Post Corporation Act. No increase in the cost of enforcement
is expected as a result of the proposed changes.
Ce règlement est appliqué par Postes Canada en vertu de la Loi
sur la Société canadienne des postes. On ne prévoit pas d’augmentation des coûts à la suite de l’adoption des modifications
proposées.
Contact
Personne-ressource
Ms. Michelle Gosselin
General Manager
Regulatory Affairs
Canada Post Corporation
2701 Riverside Drive, Suite N0940
Ottawa, Ontario
K1A 0B1
Telephone: 613-734-8207
Fax: 613-734-7207
Email: michelle.gosselin@canadapost.ca
Madame Michelle Gosselin
Directrice générale
Affaires réglementaires
Société canadienne des postes
2701, promenade Riverside, Bureau N0940
Ottawa (Ontario)
K1A 0B1
Téléphone : 613-734-8207
Télécopieur : 613-734-7207
Courriel : michelle.gosselin@canadapost.ca
•
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
2053
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Acta, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)b of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to the Minister of Transport, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postesa, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)b de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au ministre des Transports, Chambre des communes, Ottawa
(Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE SPECIAL
SERVICES AND FEES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES DROITS POSTAUX DE SERVICES SPÉCIAUX
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Subsection 16(2) of the French version of the Special Services and Fees Regulations1 is replaced by the following:
1. Le paragraphe 16(2) de la version française du Règlement sur les droits postaux de services spéciaux1 est remplacé
par ce qui suit :
(2) Lorsqu’un objet recommandé est accepté à l’assurance, la
Société remet à l’expéditeur un récépissé établi en la forme
qu’elle a approuvée.
2. Le passage de l’alinéa 1(1)a) de l’annexe VII du même
règlement figurant dans la colonne II est remplacé par ce qui
suit :
(2) Lorsqu’un objet recommandé est accepté à l’assurance, la
Société remet à l’expéditeur un récépissé établi en la forme
qu’elle a approuvée.
2. The portion of paragraph 1(1)(a) of Schedule VII to the
Regulations in column II is replaced by the following:
Column II
Colonne II
Item
Rate
Article
Tarif
1. (1)(a)
$7.50
1. (1)a)
7,50 $
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on January 12, 2009.
3. Le présent règlement entre en vigueur le 12 janvier 2009.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
a
a
b
1
R.S., c. C-10
S.C. 1992, c. 1, s. 34
C.R.C., c. 1296
b
1
L.R., ch. C-10
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
C.R.C., ch. 1296
2054
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
CANADA POST CORPORATION
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
CANADA POST CORPORATION ACT
LOI SUR LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
Notice to interested parties
Avis aux intéressés
Notice is hereby given, pursuant to the Letter Mail Regulations
made under the Canada Post Corporation Act, that in accordance
with section 3 of those Regulations and subject to the information
given below the domestic basic letter rate will increase by $0.01
to $0.53 (1.92%) on January 12, 2009.
The one-cent increase is the result determined by the following
price-cap formula, rounded down to the nearest whole cent:
Avis est par les présentes donné, conformément au Règlement
sur les envois poste-lettres pris en vertu de la Loi sur la Société
canadienne des postes, que conformément à l’article 3 du même
Règlement et sous réserve des renseignements donnés ci-dessous,
le tarif-lettres de base du régime intérieur augmentera de 0,01 $
(soit de 1,92 %) pour atteindre 0,53 $ le 12 janvier 2009.
La majoration annoncée sera la septième augmentation permise
par la formule de plafonnement que prévoit le Règlement sur les
envois poste-lettres. À noter que la dernière majoration du tariflettre de base du régime intérieur (de 1,96 %) remonte au 15 janvier 2007. Cette formule s’applique uniquement au tarif-lettres de
base du régime intérieur, c’est-à-dire le tarif standard du régime
intérieur que le public doit acquitter pour les lettres pesant jusqu’à
30 g.
La hausse de un cent correspond au montant calculé selon la
formule suivante, arrondi à la baisse au cent le plus proche :
(A × B) + C
(A × B) + C
This will be the seventh increase authorized by the price-cap
formula that is established in the Letter Mail Regulations. The last
increase of the domestic basic letter rate (1.96%) occurred on
January 15, 2007. The formula applies only to the domestic basic
letter rate, defined as the standard domestic letter rate generally
available to the public for letters weighing up to 30 g.
where
A is the domestic basic letter rate in effect, that is $0.52;
B is the reduced consumer price index factor, that is 2.978 %.
The reduced consumer price index factor is 66.67% of the
percentage increase in the Consumer Price Index from the
month of May prior to the last domestic basic letter rate increase (May 2006) to May of the current year, that is 4.467%.
The factor is therefore 66.67% times 4.467%, which equals
2.978%; and
C is any fractional rate increase in the calculation of the previous increase to the domestic basic letter rate that has not been
applied as a result of rounding down to the nearest whole cent,
that is 0.2234 cents.
The result determined by the formula is therefore
où :
A représente le tarif de base des lettres du régime intérieur en
vigueur, en l’occurrence 0,52 $;
B le facteur de réduction de l’indice des prix à la consommation,
en l’occurrence 2,978 %. Le facteur de réduction de l’indice
des prix à la consommation correspond à 66,67 % de la hausse
de l’indice des prix à la consommation exprimée en pourcentage, pour la période qui commence au mois de mai précédant
la dernière majoration du tarif de base des lettres du régime
intérieur (soit mai 2006), et qui se termine au mois de mai de
l’année courante, soit 4,467 %. Le facteur correspond donc à
66,67 % de 4,467 %, soit 2,978 %;
C toute majoration tarifaire fractionnelle qui résulte du calcul
effectué pour la majoration précédente et qui n’a pas encore
été appliquée en raison du fait qu’elle a été arrondie à la
baisse au cent le plus proche, en l’occurrence 0,2234 cent.
Le résultat calculé selon la formule est donc le suivant :
Any questions regarding this notice should be directed to
Ms. Michelle Gosselin, General Manager, Regulatory Affairs,
Canada Post Corporation, 2701 Riverside Drive, Suite N0940,
Ottawa, Ontario K1A 0B1, 613-734-8207 (telephone), 613-7347207 (fax).
Ottawa, June 28, 2008
GERARD POWER
Vice-president, General Counsel and
Corporate Secretary
(0,52 $ × 2,978 %) + 0,002234 $ = 0,01772 $
ou 0,0154856 $ + 0,002234 $ = 0,0177196 $
Le résultat arrondi à la baisse au cent le plus proche entraîne
une augmentation de un cent (soit de 1,92 %) le 12 janvier 2009.
Il est important de noter que l’augmentation mentionnée cidessus n’entrera en vigueur que si la formule de plafonnement
reste en vigueur le 12 janvier 2009. La Société canadienne des
postes propose des modifications au Règlement sur les envois
poste-lettres qui visent, sous réserve d’approbation, à abroger
cette formule et à fixer un nouveau tarif-lettres de base du régime
intérieur. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez
vous référer à la section des règlements projetés du numéro du
28 juin 2008 de la Partie I de la Gazette du Canada.
Toute demande de renseignements doit être adressée à Madame
Michelle Gosselin, Directrice générale, Affaires réglementaires,
Société canadienne des postes, 2701, promenade Riverside, Bureau N0940, Ottawa (Ontario) K1A 0B1, 613-734-8207 (téléphone), 613-734-7207 (télécopieur).
Ottawa, le 28 juin 2008
Le vice-président, avocat-conseil général et
secrétaire de la Société
GERARD POWER
[26-1-o]
[26-1-o]
($0.52 × 2.978%) + $0.002234 = $0.01772
or $0.0154856 + $0.002234 = $0.0177196
Rounding down to the nearest whole cent yields a one-cent
(1.92%) increase for January 12, 2009.
It is important to note that the above-mentioned rate increase
will take place only if the price-cap formula remains in effect on
January 12, 2009. Canada Post Corporation is proposing amendments to the Letter Mail Regulations which, if approved, would
repeal the price-cap formula and prescribe a new domestic basic
letter rate effective on that date. For further information, please
refer to the Proposed Regulations section of the June 28, 2008
issue of the Canada Gazette, Part I.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Letter Mail Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettres
Statutory authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
Executive summary
Issue: The Canada Post Corporation Act requires the Corporation to conduct its operations on a financially self-sustaining
basis and offer postal services to all Canadians. Canada Post is
facing a host of pressures that are impeding its ability to remain self-sustaining. An increase in regulated letter mail rates
will help to ensure that Canada Post’s costs in meeting those
pressures continue to be borne by those using the postal system, rather than through any form of government support or
subsidy.
Description: This proposal to amend the Letter Mail Regulations will establish the rates of postage for domestic letter mail
items for the next three years and implement a new rate for
certain letter mail items that are box-like or rigid.
Cost-benefit statement
Costs: The proposal sets domestic letter mail rates for a threeyear period, beginning in 2009. The domestic basic letter rate
would increase to 54 cents in January 2009 (i.e. one cent
more than authorized under the current price-cap) and rise by
two cents per year in the following two years. Other rates for
standard domestic letter mail up to 200 g would rise by two to
seven cents per year, depending on the size and weight of the
item; items between 200 g and 500 g would see a ten cent increase per year. Non-standard box-like and rigid items, which
require special handling, would be priced at twice the standard
rate.
Benefits: Consumers and businesses will be assured of predictable rates for the next three years, with only modest increases and service levels comparable to today’s. Canadians
can continue to cushion themselves against increases in the
basic letter rate by purchasing the PERMANEN™ stamp,
which is always valued at the current basic letter rate, before a
price increase. At the same time, Canada Post will be assured
of revenue from this source.
Business and consumer impacts: The amendment is expected to have little effect on the competitiveness of Canadian
business; all businesses in Canada will be uniformly impacted
2055
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Résumé
Question : La Loi sur la Société canadienne des postes stipule
que la Société doit exécuter sa mission tout en étant financièrement autonome et offrir les mêmes niveaux de service à tous
les Canadiens. Les pressions qui empêchent Postes Canada de
demeurer autonome se sont multipliées. Grâce à la majoration
des tarifs de la poste aux lettres réglementée, les dépenses
qu’elle engage pour faire face à ces pressions continueront d’être
supportées par les utilisateurs des services de l’administration
postale plutôt que par une forme ou une autre de soutien public ou de subvention.
Description : Les modifications qu’on propose d’apporter au
Règlement sur les envois poste-lettres établiront les tarifs des
envois poste-lettres du régime intérieur pour les trois prochaines années et elles mettront en place un nouveau tarif pour
certains envois poste-lettres qui ressemblent à des boîtes ou
qui sont rigides.
Énoncé des coûts et avantages
Coûts : On propose des tarifs de la poste-lettres du régime intérieur pour une période de trois ans, débutant en 2009. Le tarif de base des lettres du régime intérieur passerait à 54 cents
en janvier 2009 (soit un cent de plus que la formule de plafonnement du tarif actuel le permettrait) et connaîtrait une augmentation de deux cents par année au cours des deux années
suivantes. D’autres tarifs pour les envois poste aux lettres
standard du régime intérieur pesant au maximum 200 g augmenteraient de deux à sept cents par année tout dépendant des
dimensions et du poids de l’article; le tarif des articles dont le
poids varie de 200 g à 500 g serait majoré de dix cents par année. Le tarif des articles non standard rigides, dont le rebord
ressemble à celui d’une boîte et qui exigent des précautions au
moment de leur manutention serait le double du tarif standard.
Avantages : Les consommateurs et les entreprises seraient assurés de connaître les tarifs pour les trois prochaines années,
ponctués d’augmentations modestes seulement et assortis de
niveaux de service comparables à ceux d’aujourd’hui. Les Canadiens peuvent continuer de se protéger contre les augmentations du tarif-lettres de base en achetant le timbre PERMANENTMC, dont la valeur est toujours égale au tarif-lettres de
base courant, avant l’augmentation tarifaire. Du même coup,
Postes Canada sera assurée de revenus de cette source.
Incidences sur les entreprises et les consommateurs : La
modification ne devrait avoir que peu d’effet sur la compétitivité des entreprises canadiennes; toutes les entreprises au
2056
Canada Gazette Part I
and even with the modest increases Canadians will continue to
enjoy some of the lowest postal rates in the world. The increase in the basic letter rate is unlikely to prove onerous to
consumers or smaller businesses; they are afforded protection
from stamp increases given the availability of the PERMANENT™ stamp. Larger businesses can also benefit from incentive rates, which are set at levels lower than the basic letter
rate and are not regulated.
Domestic and international coordination and cooperation:
This proposal is not expected to have any significant impact on trade or domestic or international coordination and
co-operation.
June 28, 2008
Canada seront touchées de la même façon, et même avec les
augmentations modestes, les Canadiens continueront de profiter de l’un des tarifs postaux les plus bas au monde. Il est peu
probable que la majoration des tarifs-lettres de base coûte cher
aux consommateurs ou aux plus petites entreprises; celles-ci
sont protégées de l’augmentation du prix des timbres par le
timbre PERMANENTMC. Les grandes entreprises pourront
également profiter des tarifs préférentiels, inférieurs au tariflettres de base et qui ne sont pas réglementés.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et internationale : La présente proposition ne devrait pas avoir d’incidence majeure sur le commerce ni sur la coordination et la
coopération à l’échelle nationale et internationale.
Issue
Question
The Canada Post Corporation Act requires the Corporation to
provide universal postal service while establishing rates of postage that are fair, reasonable and sufficient to defray the costs incurred in the conduct of its operations. In doing so, Canada Post
delivers mail to all Canadians regardless of where they live, five
days a week, and meets specific service standards. To assist it in
this endeavour, the Corporation benefits from an exclusive privilege on the collection, transmission and delivery of letters. However, the economic value of the exclusive privilege has declined
significantly in recent years.
Driven primarily by electronic substitution such as email and
electronic bill presentment and payment, as well as the consolidation of invoices by large companies whereby two or more operating divisions combine separate billings into a single envelope,
traditional mail volumes per capita are declining in Canada.
Overall, volumes of Transaction Mail, which includes bills, statements, invoices, payments and other letters, decreased by 1.6% in
2007 from the previous year.
La Loi sur la Société canadienne des postes exige que la Société offre un service postal universel tout en établissant des tarifs de
port qui doivent être justes et réalistes et suffire à équilibrer les
dépenses engagées pour l’exécution de sa mission. C’est ainsi que
Postes Canada livre le courrier à tous les Canadiens peu importe
où ils habitent, cinq jours par semaine, et qu’elle respecte des
normes de service définies. Pour mieux accomplir cette tâche, la
Société profite d’un privilège exclusif sur la levée, la transmission
et la livraison des lettres. Toutefois, la valeur économique du
privilège exclusif a beaucoup diminué depuis quelques années.
En raison principalement de l’utilisation de moyens électroniques, comme le courriel et l’envoi et le paiement des factures par
voie électronique, de même que du regroupement des envois par
les grandes entreprises par lequel deux ou plusieurs divisions
d’exploitation expédient des factures distinctes dans une seule
enveloppe, les volumes de la poste traditionnelle par habitant
diminuent au Canada. Dans l’ensemble, les volumes du courrier
transactionnel, c’est-à-dire les factures, les relevés, les paiements
et les autres lettres, ont diminué de 1,6 % en 2007 par rapport à
l’année précédente.
Bien que les volumes de courrier transactionnel diminuent, le
prix de revient de la Société continue d’augmenter chaque année,
avec l’ajout d’environ 200 000 adresses qu’elle doit servir. Par
exemple, en 2007, la livraison à de nouvelles adresses a fait augmenter de plus de 20 millions de dollars les frais d’exploitation
annuels de la Société. De plus, les coûts ont augmenté dans l’ensemble de 230 millions de dollars ou de 3,2 % depuis 2006, en
raison surtout des augmentations salariales et de l’augmentation
des frais de transport et de livraison en région rurale.
En vertu du Règlement sur les envois poste-lettres en vigueur,
les majorations du tarif de base des lettres du régime intérieur (ce
qu’il en coûte pour envoyer une lettre qui pèse jusqu’à 30 g partout au Canada) sont calculées au moyen d’une formule de plafonnement du tarif, établie en l’an 2000, soit les deux tiers du
taux d’inflation à la consommation correspondant à l’indice des
prix à la consommation. Bien que la formule de plafonnement du
tarif assure des majorations du tarif de base des lettres modestes
et prévisibles pour les Canadiens et qu’elle permette à Postes
Canada de prévoir ses revenus, ce n’est pas un reflet fidèle des
coûts d’exploitation que Postes Canada doit supporter pour assurer le service postal, notamment en raison de la hausse des coûts
de la main-d’œuvre, du carburant et des frais de transport.
En tant qu’un des principaux utilisateurs de services de transport au Canada, Postes Canada est extrêmement sensible aux fluctuations des coûts du transport et de l’énergie. Son parc de véhicules, constitué de plus de 7 000 véhicules, consomme plus de
23 millions de litres de carburant par année. Le prix du carburant
diesel a presque doublé depuis 2005. Ces augmentations des coûts
de l’énergie sont payées directement par la Société ou au moyen
While Transaction Mail volumes are decreasing, the Corporation’s cost base continues to rise each year, with the addition of
approximately 200 000 new addresses that it must service. For
instance, in 2007 delivering to the additional addresses added
over $20 million to the Corporation’s annual cost of operations.
Moreover, overall costs rose by $230 million or 3.2% from 2006,
due largely to wage increases and higher transportation and rural
delivery costs.
Under the current Letter Mail Regulations, increases in the
domestic basic letter rate—the price for sending a letter weighing
up to 30 g anywhere in Canada—are determined in accordance
with a price-cap formula, introduced in 2000, set to two-thirds of
consumer inflation as reflected by the Consumer Price Index.
Although the price-cap has ensured modest and predictable basic
letter rate increases for Canadians and provided Canada Post with
predictability in planning revenue, it does not adequately reflect
Canada Post’s costs in operating the postal service, in particular
its rising costs for labour, fuel and transportation.
As one of the largest users of transportation services in Canada,
Canada Post is extremely vulnerable to fluctuations in transportation and energy costs. Its fleet of more than 7 000 vehicles uses
more than 23 million litres of fuel per year. The price of diesel
fuel has increased an estimated 100% since 2005. These higher
energy costs are being paid either directly by the Corporation or
through higher contracting costs to its transportation suppliers.
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
For example, air freight costs have risen significantly. Energy
costs for postal facilities, including processing plants, depots and
post offices, are also increasing at an alarming rate.
Two directives issued by the Government on December 13,
2006, have also imposed significant cost pressures. Order in
Council P.C. 2006-1531 requires the Corporation to continue its
financial contribution to the Publication Assistance Program,
which supports the mailing costs of eligible Canadian magazines,
non-daily newspapers and periodicals mailed in Canada for delivery in Canada. This contribution amounts to $15 million annually until March 31, 2009. The other directive (Order in Council
P.C. 2006-1532) requires Canada Post to restore and maintain
traditional rural mail delivery. The costs of implementing the
rural mail directive are estimated to exceed $300 million over five
years.
2057
de la hausse des coûts des contrats adjugés à ses fournisseurs de
services de transport. Ainsi, les coûts du fret aérien ont grimpé. Les
coûts de l’énergie pour les installations postales, notamment les
installations de traitement du courrier, les postes de facteurs et les
bureaux de poste, progressent également à un rythme alarmant.
Deux directives émises par le gouvernement le 13 décembre
2006 ont également augmenté sensiblement les tensions sur les
coûts. Le décret C.P. 2006-1531 oblige la Société à continuer
d’apporter sa contribution financière au Programme d’aide aux
publications, qui finance les frais d’envoi des revues, des journaux autres que les quotidiens et des périodiques canadiens admissibles mis à la poste au Canada pour être livrés au Canada.
Cette contribution s’élève à 15 millions de dollars par année
jusqu’au 31 mars 2009. L’autre directive (décret C.P. 2006-1532)
oblige Postes Canada à rétablir et à maintenir le service de livraison du courrier rural traditionnel. Les coûts de la mise en œuvre
de cette directive devraient dépasser 300 millions de dollars sur
cinq ans.
Objectives
Objectifs
These amendments to the Letter Mail Regulations, effective
January 12, 2009, will establish the rates of postage for domestic
letter mail items for the next three years and implement a new
rate for certain letter mail items that are box-like or rigid.
Les modifications apportées au Règlement sur les envois postelettres dont il est question ici et qui entreront en vigueur le
12 janvier 2009 majoreront les tarifs des articles poste-lettres du
régime intérieur pour les trois prochaines années et elles mettront
en place un nouveau tarif pour certains envois poste-lettres qui
ressemblent à des boîtes ou qui sont rigides.
Grâce à la majoration des tarifs de la poste-lettres réglementée,
les dépenses que Postes Canada engage pour faire face à ces tensions continueront d’être supportées par ceux qui utilisent les
services de l’administration postale plutôt que par une forme ou
une autre de soutien public ou de subvention. Grâce à ces modifications, Postes Canada satisfera à l’obligation prescrite par la loi à
laquelle elle est assujettie et qui consiste à exécuter sa mission
tout en étant financièrement autonome et à continuer d’offrir un
excellent service postal à tous les Canadiens. Entre-temps, l’augmentation du coût des timbres demeurera modeste et prévisible.
Postes Canada est tenue en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes de voir à ce que ses tarifs soient justes et
raisonnables.
An increase in regulated letter mail rates will help to ensure
that Canada Post’s costs in meeting these pressures continue to be
borne by those using the postal system, rather than through any
form of government support or subsidy. The amendments will
help Canada Post meet its statutory obligation to conduct its operations on a self-sustaining financial basis and continue to provide
an excellent postal service for all Canadians. At the same time,
stamp increases would remain modest and predictable. Canada
Post is obliged under the Canada Post Corporation Act to ensure
that rates are fair and reasonable.
Description
Description
This proposal would prescribe rates for all domestic letter mail
items, including the basic letter rate, for the next three years. This
would ensure that postal costs remain transparent and predictable
for Canadians and Canadian businesses and would provide Canada Post with the financial means it needs to meet its various
obligations.
La présente proposition prescrirait des tarifs pour tous les articles poste-lettres du régime intérieur, notamment le tarif-lettres de
base, pour les trois prochaines années. Ces majorations tarifaires
feraient en sorte que les frais postaux demeureraient transparents
et prévisibles pour les Canadiens et les entreprises canadiennes et
elles assureraient à Postes Canada la rémunération dont elle a
besoin pour satisfaire à ses diverses obligations.
Voici les tarifs proposés :
The proposed rates are as follows:
Product
Standard
domestic
letter mail 30 g
or less
Standard
domestic
letter mail
more than
30 g but not
more
than 50 g
Current Rate
$0.52
$0.96
Proposed
Rate as of
January 12,
2009
$0.54
$0.98
Proposed
Rate as of
January 11,
2010
$0.56
$1.00
Proposed
Rate as of
January 10,
2011
Produit
Tarif actuel
Tarif
Tarif
Tarif
proposé pour proposé pour proposé pour
le 12 janvier le 11 janvier le 10 janvier
2009
2010
2011
$0.58
Envois poste-lettres
standard du régime
intérieur de
30 g ou moins
0,52 $
0,54 $
0,56 $
0,58 $
$1.02
Envois
poste-lettres
standard du régime
intérieur
pesant plus
de 30 g mais pas plus
de 50 g
0,96 $
0,98 $
1,00 $
1,02 $
Canada Gazette Part I
2058
Product
Current Rate
Other
domestic
letter mail
100 g or less
Other domestic
letter mail
more than
100 g but not
more than 200 g
Other domestic
letter mail
more than
200 g but not
more than
500 g
$1.15
$1.92
$2.65
Proposed
Rate as of
January 12,
2009
$1.18
$1.96
$2.75
June 28, 2008
Proposed
Rate as of
January 11,
2010
Proposed
Rate as of
January 10,
2011
$1.25
$2.00
$2.85
$1.30
1,15 $
1,18 $
1,25 $
1,30 $
$2.04
Autres envois
poste-lettres du
régime intérieur
pesant plus de 100 g
mais pas plus de 200 g
1,92 $
1,96 $
2,00 $
2,04 $
$2.95
Autres envois
poste-lettres standard
du régime intérieur
pesant plus de 200 g
mais pas plus de
500 g
2,65 $
2,75 $
2,85 $
2,95 $
The amendments also set a new rate for letter mail items that
exceed 10 mm in thickness and are box-like or rigid. This type of
item cannot be processed efficiently or effectively, thereby increasing Canada Post’s processing costs.
The proposed rates for this type of item are as follows:
Product
Other domestic letter mail
100 g or less
Other domestic letter mail more
than 100 g but not more than
200 g
Other domestic letter mail more
than 200 g but not more than
500 g
$2.36
$3.92
$5.50
Proposed
Rate as of
January 11,
2010
$2.50
$4.00
$5.70
Tarif actuel
Autres envois
poste-lettres du
régime intérieur de
100 g ou moins
The last increase to the basic letter rate was in January 2007, to
52 cents. The proposal would increase the basic letter rate in
January 2009 by one cent more than would have been authorized
under the price-cap formula. The proposed rate increases for products over 30 g represent a weighted average increase of 2.5% for
2009. On a per-address basis, these proposed rate increases represent an average increase in postage costs of 95 cents annually or
8 cents monthly (or less, if the PERMANENT™ stamp is purchased).
Proposed
Rate as of
January 12,
2009
Produit
Tarif
Tarif
Tarif
proposé pour proposé pour proposé pour
le 12 janvier le 11 janvier le 10 janvier
2009
2010
2011
La dernière majoration du tarif-lettres de base remonte à janvier 2007, date à laquelle il est passé à 52 cents. Dans la proposition, le tarif-lettres de base serait majoré en janvier 2009 d’un
cent de plus que ce qui serait autorisé par la formule de plafonnement du tarif. Les majorations tarifaires proposées pour les envois de plus de 30 g représentent une augmentation moyenne
pondérée de 2,5 % en 2009. Par adresse, les majorations tarifaires
proposées représentent une augmentation moyenne des frais d’affranchissement de 95 cents annuellement ou de 8 cents mensuellement (ou moins, si le timbre PERMANENTMC est acheté).
Les modifications prévoient également un nouveau tarif pour
les envois poste-lettres qui dépassent 10 mm d’épaisseur et qui
ressemblent à des boîtes ou qui sont rigides. Ce type d’envoi ne
peut pas être traité de façon efficiente ou efficace, ce qui contribue à augmenter les frais de traitement pour Postes Canada.
Voici les tarifs proposés pour ce type d’envoi :
Proposed
Rate as of
January 10,
2011
Tarif proposé Tarif proposé Tarif proposé
pour le
pour le
pour le
12 janvier
11 janvier
10 janvier
2009
2010
2011
Produit
$2.60
Autres envois poste-lettres du
régime intérieur de 100 g ou moins
2,36 $
2,50 $
2,60 $
$4.08
Autres envois poste-lettres standard
du régime intérieur pesant plus de
100 g mais pas plus de 200 g
3,92 $
4,00 $
4,08 $
$5.90
Autres envois poste-lettres standard
du régime intérieur pesant plus de
200 g mais pas plus de 500 g
5,50 $
5,70 $
5,90 $
Canada Post is working with its commercial customers, who
are the major mailers of this category of item, to minimize the
impact on their businesses while maximizing Canada Post’s ability to sort and deliver the product at the lowest price. This type of
product represents less than 0.6% of total mail volume. It is anticipated that some businesses may avail themselves of the opportunity to repackage their goods in order to take advantage of
lower pricing options.
Postes Canada travaille en collaboration avec ses clients commerciaux, les principaux expéditeurs de cette catégorie de courrier, à réduire l’incidence de ces augmentations sur leurs activités
commerciales, tout en optimisant sa capacité à trier et à livrer ces
envois au tarif le plus bas. Ce type de produit constitue moins de
0,6 % du volume total de courrier. On prévoit que certaines entreprises profiteront de la possibilité de réemballer leurs marchandises afin de profiter des options à tarif plus bas.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
In keeping with its statutory obligation to conduct its operations on a self-sustaining financial basis, Canada Post is working
to ensure that its costs are financed by users of the postal service,
not taxpayers. Thus, regulation is the preferred approach.
Compte tenu de l’obligation prescrite par la loi à laquelle elle
est assujettie, soit exécuter sa mission tout en étant financièrement autonome, Postes Canada travaille à faire en sorte que ses
coûts soient supportés par les utilisateurs du service postal et non
par les contribuables. La réglementation est donc l’approche
qu’elle privilégie.
On a envisagé de revoir la formule de plafonnement du tarif qui
régit le tarif de base des lettres du régime intérieur. On a étudié la
possibilité de majorer les tarifs conformément au taux d’inflation
Consideration was given to a reconfiguration of the price cap
formula governing the domestic basic letter rate. One option was
for rates to increase in accordance with full consumer inflation
Le 28 juin 2008
(rather than two-thirds). Another was to replace the price cap
based on consumer inflation with a commercial price cap, i.e. a
formula that would reflect increases in the Corporation’s costs of
providing the service, such as increases in energy, transportation
and labour costs. These options were rejected in favour of a simpler regulatory solution that would provide full transparency and
predictability of rates for Canada Post’s customers for three years.
There was no alternative to a regulatory solution for implementing rates for oversized letter mail items that are box-like or
rigid.
Gazette du Canada Partie I
2059
à la consommation réel (plutôt que les deux tiers de ce taux). On a
également envisagé de remplacer le plafonnement du tarif calculé
à partir du taux d’inflation à la consommation par un plafonnement du tarif commercial, c’est-à-dire une formule qui tiendrait
compte de l’augmentation des dépenses que la Société doit engager pour assurer le service, comme l’augmentation des coûts de
l’énergie, du transport et de la main-d’œuvre. On a rejeté ces options préférant plutôt une solution réglementaire plus simple qui
assurerait la transparence et la prévisibilité complètes des tarifs
pour les clients de Postes Canada pendant trois ans.
Il n’y avait pas d’autres solutions de rechange pour la mise en
œuvre des tarifs s’appliquant aux articles poste-lettres surdimensionnés rigides ou dont les rebords ressemblent à ceux d’une
boîte.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The proposed rate increases, detailed above, are designed to
ensure that the Corporation is able to continue to provide an efficient postal service while at the same time meet the objective of
the Canada Post Corporation Act to be financially self-sustaining
and of the Financial Administration Act to be profitable and pay
dividends to the shareholder, the Government of Canada. In doing
so, the Corporation is ensuring that the responsibility of sustaining postal services in Canada continues to be borne by the
users of the postal system and not taxpayers.
Canada Post has a statutory obligation to ensure that postal
rates are fair and reasonable. The Corporation remains committed
to ensuring its value proposition to Canadians.
Les majorations tarifaires proposées, décrites ci-dessous, visent
à faire en sorte que la Société soit en mesure de continuer à offrir
un service postal efficace tout en atteignant l’objectif de la Loi sur
la Société canadienne des postes, c’est-à-dire être financièrement
autonome, et celui de la Loi sur la gestion des finances publiques,
c’est-à-dire être rentable et verser des dividendes à l’actionnaire, le gouvernement du Canada. De cette façon, la Société
fait en sorte que le maintien de services postaux au Canada soit
encore payé par les utilisateurs de l’administration postale et non
pas par les contribuables.
Les nouveaux tarifs entreront en vigueur le 12 janvier 2009.
Les consommateurs et les entreprises seront assurés de tarifs
prévisibles pendant les trois prochaines années, ponctués d’augmentations modestes seulement et assortis de niveaux de service
comparables. Les consommateurs et les petites entreprises continueront d’être à l’abri des majorations du tarif-lettres de base en
achetant le timbre PERMANENTMC, dont la valeur faciale correspondra toujours au tarif-lettres de base en vigueur au moment où
ils l’utiliseront. Entre-temps, Postes Canada aura droit à un important allégement financier débutant en 2009.
On s’attend à ce que la modification ait une incidence mineure
sur la compétitivité des entreprises canadiennes. Toutes les entreprises au Canada seront touchées de la même façon. Les grandes
entreprises pourront également profiter des tarifs préférentiels,
inférieurs au tarif-lettres de base et qui ne sont pas réglementés.
Même avec les nouveaux tarifs, les tarifs des envois poste-lettres
au Canada se compareront encore très favorablement à ceux des
pays industrialisés, malgré la vaste superficie du pays, sa faible
densité de population, son climat rigoureux et d’autres facteurs
qui ont un effet important sur les coûts associés au maintien d’un
service poste-lettres.
Postes Canada est tenue par la Loi de voir à ce que les tarifs
postaux soient justes et raisonnables. Elle demeure déterminée à
faire valoir ses propositions de valeur auprès des Canadiens.
Consultation
Consultation
The Canada Post Corporation Act requires a 60-day consultation period through publication of the regulatory proposal in the
Canada Gazette. All representations must be sent to the Minister
of Transport. They will be taken into consideration in the preparation of the final regulatory proposal.
La Loi sur la Société canadienne des postes prévoit une période de commentaires de 60 jours à la suite de la publication du
projet de règlement dans la Gazette du Canada. Toutes les observations doivent être envoyées au ministre des Transports. Elles
seront prises en considération au moment de la préparation de la
version finale du projet de règlement.
Les consultations auprès des clients commerciaux de Postes
Canada au sujet de la mise en place de la nouvelle catégorie
d’envois poste-lettres surdimensionnés ont commencé au printemps 2008. La procédure de publication dans la Gazette du Canada donnera à ces clients une autre occasion de faire part de
leurs commentaires sur la proposition.
The new rates will be in effect on January 12, 2009. Consumers
and businesses will be assured of predictable rates for the next
three years, with only modest increases and comparable service
levels. Canadian consumers and small businesses will continue to
be afforded protection from increases to the basic letter rate
through purchase of the PERMANENT™ stamp, which will always be valued at the current domestic basic letter rate. At the
same time, Canada Post will be provided with important financial
relief beginning in 2009.
The amendment is expected to have little impact on the competitiveness of Canadian business. All businesses in Canada will
be uniformly impacted. Larger businesses can also benefit from
incentive rates, which are set at levels lower than the basic letter
rate and are not regulated. Even with the new rates, letter mail
rates in Canada will continue to compare very favourably with
those in other industrialized countries, despite the country’s vast
geography, low population density, harsh climate and other factors that impact significantly on the costs associated with providing letter mail service.
Consultations with Canada Post’s commercial customers concerning the implementation of the new oversized letter mail category began in spring 2008. The gazetting process will provide an
additional opportunity for these customers to provide their comments on the proposal.
2060
Canada Gazette Part I
June 28, 2008
Enforcement
Application des règlements
The Letter Mail Regulations are enforced by Canada Post
under the Canada Post Corporation Act. No increase in the cost
of enforcement is expected as a result of the proposed changes.
Le Règlement sur les envois poste-lettre est appliqué par Postes
Canada en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes.
On ne prévoit pas d’augmentation des coûts à la suite de l’adoption des modifications proposées.
Contact
Personne-ressource
Ms. Michelle Gosselin
General Manager
Regulatory Affairs
Canada Post Corporation
2701 Riverside Drive, Suite N0940
Ottawa, Ontario
K1A 0B1
Telephone: 613-734-8207
Fax: 613-734-7207
Email: michelle.gosselin@canadapost.ca
Madame Michelle Gosselin
Directrice générale
Affaires réglementaires
Société canadienne des postes
2701, promenade Riverside, Bureau N0940
Ottawa (Ontario)
K1A 0B1
Téléphone : 613 734-8207
Télécopieur : 613-734-7207
Courriel : michelle.gosselin@canadapost.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Acta, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)b of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Letter Mail Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to the Minister of Transport, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postesa, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)b de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettres, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au ministre des Transports, Chambre des communes, Ottawa
(Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE LETTER
MAIL REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES ENVOIS POSTE-LETTRES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “reduced consumer price index factor” in
section 2 of the Letter Mail Regulations1 is repealed.
1. La définition de « facteur de réduction de l’indice des
prix à la consommation », à l’article 2 du Règlement sur les
envois poste-lettres1, est abrogée.
2. (1) Le paragraphe 3(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
3. (1) Les tarifs prévus à l’article 1 de l’annexe s’appliquent
aux envois poste-lettres qui sont conformes aux exigences applicables aux envois standard.
(2) Les paragraphes 3(3) à (6) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(3) Les tarifs prévus à l’article 2 de l’annexe s’appliquent aux
envois poste-lettres autres que ceux visés aux paragraphes (1) et (4).
(4) Les tarifs prévus à l’article 3 de l’annexe s’appliquent aux
envois poste-lettres d’une épaisseur de plus de 10 mm dans les
cas suivants :
a) il n’est pas possible de les plier à un rayon d’environ 140 mm
sur la longueur sans les endommager;
2. (1) Subsection 3(1) of the Regulations is replaced by the
following:
3. (1) The rates set out in item 1 of the schedule apply to an
item of letter mail that meets the applicable requirements for
standard mail.
(2) Subsections 3(3) to (6) of the Regulations are replaced
by the following:
(3) The rates set out in item 2 of the schedule apply to an item of
letter mail other than an item referred to in subsections (1) and (4).
(4) The rates set out in item 3 of the schedule apply to an item
of letter mail that is more than 10 mm in thickness and that
(a) fails to have sufficient flexibility to bend around a 140 mm
radius along the length of the item without being damaged; or
———
———
a
a
b
1
R.S., c. C-10
S.C. 1992, c. 1, s. 34
SOR/88-430; SOR/90-801; SOR/2003-382
b
1
L.R., ch. C-10
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/88-430; DORS/90-801; DORS/2003-382
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
(b) has a blunt edge, including a box-like edge, affecting its
processing.
3. The schedule to the Regulations is replaced by the schedule set out in the schedule to these Regulations.
b) leurs bords arrondis, notamment les bords de type boîte, exigent un traitement particulier.
3. L’annexe du même règlement est remplacée par l’annexe
figurant à l’annexe du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on January 12, 2009.
4. Le présent règlement entre en vigueur le 12 janvier 2009.
SCHEDULE
(Section 3)
ANNEXE
(article 3)
SCHEDULE
(Section 3)
ANNEXE
(article 3)
RATES OF POSTAGE — LETTER MAIL
TARIFS DE PORT — ENVOIS POSTE-LETTRES
Column 1
Column 2
Item
Description
Rate
1.
Letter mail not more than 245 mm in length,
156 mm in width and 5 mm in thickness
Standard Mail
(1) 30 g or less ............................................. $0.54 as of January 12, 2009
$0.56 as of January 11, 2010
$0.58 as of January 10, 2011
(2) more than 30 g but not more than 50 g ... $0.98 as of January 12, 2009
$1.00 as of January 11, 2010
$1.02 as of January 10, 2011
2.
Letter mail other than letter mail referred to
in item 1 and item 3
(1) 100 g or less ........................................... $1.18 as of January 12, 2009
$1.25 as of January 11, 2010
$1.30 as of January 10, 2011
(2) more than 100 g but not more
than 200 g .................................................... $1.96 as of January 12, 2009
$2.00 as of January 11, 2010
$2.04 as of January 10, 2011
(3) more than 200 g but not more
than 500 g .................................................... $2.75 as of January 12, 2009
$2.85 as of January 11, 2010
$2.95 as of January 10, 2011
Letter mail referred to in subsection 3(4) of
these Regulations
(1) 100 g or less ........................................... $2.36 as of January 12, 2009
$2.50 as of January 11, 2010
$2.60 as of January 10, 2011
(2) more than 100 g but not more
than 200 g .................................................... $3.92 as of January 12, 2009
$4.00 as of January 11, 2010
$4.08 as of January 10, 2011
(3) more than 200 g but not more
than 500 g .................................................... $5.50 as of January 12, 2009
$5.70 as of January 11, 2010
$5.90 as of January 10, 2011
2.
3.
2061
[26-1-o]
Colonne 1
Colonne 2
Article
Description
Tarif
1.
Envois poste-lettres d’au plus
245 mm de longueur, 156 mm de
largeur et 5 mm d’épaisseur
Courrier standard
(1) jusqu’à 30 g ........................... 0,54 $ à compter du 12 janvier 2009
0,56 $ à compter du 11 janvier 2010
0,58 $ à compter du 10 janvier 2011
(2) plus de 30 g, jusqu’à 50 g ....... 0,98 $ à compter du 12 janvier 2009
1,00 $ à compter du 11 janvier 2010
1,02 $ à compter du 10 janvier 2011
Envois poste-lettres autres que
ceux visés aux articles 1 et 3
(1) jusqu’à 100 g ......................... 1,18 $ à compter du 12 janvier 2009
1,25 $ à compter du 11 janvier 2010
1,30 $ à compter du 10 janvier 2011
(2) plus de 100 g, jusqu’à 200 g ... 1,96 $ à compter du 12 janvier 2009
2,00 $ à compter du 11 janvier 2010
2,04 $ à compter du 10 janvier 2011
(3) plus de 200 g, jusqu’à 500 g ... 2,75 $ à compter du 12 janvier 2009
2,85 $ à compter du 11 janvier 2010
2,95 $ à compter du 10 janvier 2011
3.
Envois poste-lettres visés au
paragraphe 3(4) du présent
règlement
(1) jusqu’à 100 g ......................... 2,36 $ à compter du 12 janvier 2009
2,50 $ à compter du 11 janvier 2010
2,60 $ à compter du 10 janvier 2011
(2) plus de 100 g, jusqu’à 200 g ... 3,92 $ à compter du 12 janvier 2009
4,00 $ à compter du 11 janvier 2010
4,08 $ à compter du 10 janvier 2011
(3) plus de 200 g, jusqu’à 500 g ... 5,50 $ à compter du 12 janvier 2009
5,70 $ à compter du 11 janvier 2010
5,90 $ à compter du 10 janvier 2011
[26-1-o]
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 142, No. 26 — June 28, 2008
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Post Corporation
Canada Post Corporation Act
Notice to interested parties ...............................................
Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Board
Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources
Accord Implementation Act
Call for Bids No. NS08-1 .................................................
Canadian International Trade Tribunal
EDP hardware and software — Determination.................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
* Addresses of CRTC offices — Interventions.................
Decisions
2008-125 and 2008-126 ....................................................
Public hearing
2008-1-7 — Notice of consultation and hearing...............
Public notices
2008-53 — Notice of consultation....................................
2008-54 — Notice of consultation....................................
2008-55 — Notice of consultation....................................
National Energy Board
Powerex Corp. — Application to export electricity to
the United States ...........................................................
Royal Bank of Canada — Application to export
electricity to the United States ......................................
2054
1960
1964
1964
1965
1965
1971
1971
1972
1972
1973
1973
1973
1974
1974
1975
1975
1966
1966
1967
PARLIAMENT
Senate
Royal Assent
Bills assented to ................................................................ 1959
1968
PROPOSED REGULATIONS
Canada Post Corporation
Canada Post Corporation Act
Regulations Amending Certain Regulations Made
Under the Canada Post Corporation Act
(Miscellaneous Program) ..............................................
Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations..........................................................
Regulations Amending the Letter Mail Regulations.........
Regulations Amending the Special Services and
Fees Regulations ...........................................................
Canadian Food Inspection Agency
Seeds Act
Regulations Amending the Seeds Regulations
(Part III and Schedule III) .............................................
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Regulations Amending the Phosphorus
Concentration Regulations............................................
Transport, Dept. of
Canada Shipping Act, 2001
Regulations Amending the Vessel Operation
Restriction Regulations .................................................
1969
GOVERNMENT HOUSE
Awards to Canadians ........................................................ 1944
Awards to Canadians (Erratum) ....................................... 1944
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Notice of establishment of a program under the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to allocate
credits for early action taken to reduce greenhouse
gas emissions ................................................................
Permit No. 4543-2-03441, amended .................................
Permit No. 4543-2-03452 .................................................
Permit No. 4543-2-03455 .................................................
Permit No. 4543-2-04304, amended .................................
Permit No. 4543-2-06532 .................................................
Industry, Dept. of
Appointments....................................................................
Canada Corporations Act
Application for surrender of charter..................................
Letters patent ....................................................................
Supplementary letters patent.............................................
Supplementary letters patent — Name change .................
Notice of Vacancies
PPP Canada Inc. ...............................................................
Public Safety and Emergency Preparedness, Dept. of
Criminal Code
Revocation of designation as fingerprint examiner...........
Transport, Dept. of
Canada Marine Act
Québec Port Authority — Supplementary letters patent...
MISCELLANEOUS NOTICES
ASSOCIATION OF CHRISTIAN
PARENT-EDUCATORS OF QUEBEC,
relocation of head office ...................................................
Creative Salmon Company Ltd., finfish aquaculture
facilities in Clayoquot Sound, B.C. ..................................
Fisheries and Oceans, Department of, various works at
Ballantynes Cove and Cribbons Point, N.S. ....................
Fisheries and Oceans, Department of, various works at
Finlay Point, N.S. .............................................................
Fisheries and Oceans, Department of, various works at
Ingalls Head, N.B. ...........................................................
LITTLE PEAR GARDEN COLLECTIVE (THE),
relocation of head office ...................................................
Matrix Solutions Inc., pipeline installation across the
North Saskatchewan River, Alta. .....................................
PhosCan Chemical Corp., replacement of a bridge over
the Fox River, Ont. ..........................................................
St. Clair, Township of, rehabilitation of the Pretty
Road Bridge over Black Creek, Ont. ...............................
Wilmot, Township of, rehabilitation of the Christner
Road Bridge over the Nith River, Ont. ............................
WORLD CONGRESS ON SLEEP APNEA 2006,
surrender of charter...........................................................
2063
1949
1945
1945
1946
1947
1947
1950
1952
1952
1953
1954
1954
1957
1958
SUPPLEMENTS
Copyright Board
Statement of Proposed Royalties to Be Collected for the
Retransmission of Distant Radio Signals, in Canada,
for the Years 2009 to 2011 and Statement of Proposed
Royalties to Be Collected for the Retransmission of
Distant Television Signals, in Canada, for the
Years 2009 to 2013
2046
2049
2055
2052
1977
1999
2021
Le 28 juin 2008
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 142, no 26 — Le 28 juin 2008
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
ASSOCIATION CHRÉTIENNE DE
PARENTS-ÉDUCATEURS DU QUÉBEC,
changement de lieu du siège social ...................................
COLLECTIF LE JARDIN PETITE POIRE (LE),
changement de lieu du siège social ...................................
CONGRÈS MONDIAL SUR L’APNÉE DU
SOMMEIL 2006, abandon de charte ................................
Creative Salmon Company Ltd., installations
d’aquaculture de poissons dans la baie de
Clayoquot (C.-B.) .............................................................
Matrix Solutions Inc., installation d’un pipeline au-dessus
de la rivière North Saskatchewan (Alb.)...........................
Pêches et des Océans, ministère des, divers travaux à
Ballantynes Cove et à la pointe Cribbons (N.-É.) .............
Pêches et des Océans, ministère des, divers travaux à
Finlay Point (N.-É.) ..........................................................
Pêches et des Océans, ministère des, divers travaux à
Ingalls Head (N.-B.) .........................................................
PhosCan Chemical Corp., remplacement d’un pont
au-dessus de la rivière Fox (Ont.) .....................................
St. Clair, Township of, réfection du pont Pretty Road
au-dessus du ruisseau Black (Ont.)...................................
Wilmot,Township of, réfection du pont Christner Road
au-dessus de la rivière Nith (Ont.) ....................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Avis de postes vacants
PPP Canada Inc. ...............................................................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Avis d’établissement d’un programme en vertu de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999) en vue d’attribuer des crédits pour des mesures
d’action précoce prises dans le but de réduire les
émissions de gaz à effet de serre ...................................
Permis no 4543-2-03441, modifié .....................................
Permis no 4543-2-03452 ...................................................
Permis no 4543-2-03455 ...................................................
Permis no 4543-2-04304, modifié .....................................
Permis no 4543-2-06532 ...................................................
Industrie, min. de l’
Nominations......................................................................
Loi sur les corporations canadiennes
Demande d’abandon de charte..........................................
Lettres patentes .................................................................
Lettres patentes supplémentaires ......................................
Lettres patentes supplémentaires —
Changement de nom......................................................
Sécurité publique et de la Protection civile, min. de la
Code criminel
Révocation d’une nomination à titre d’inspecteur
d’empreintes digitales ...................................................
Transports, min. des
Loi maritime du Canada
Administration portuaire du Québec — Lettres
patentes supplémentaires...............................................
1971
1973
1975
1971
1973
1972
1972
1973
1974
1974
1975
1954
1949
1945
1945
1946
1947
1947
1950
1952
1952
1953
1954
1957
1958
COMMISSIONS
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Adresses des bureaux du CRTC — Interventions..........
Audience publique
2008-1-7 — Avis de consultation et d’audience...............
Avis publics
2008-53 — Avis de consultation ......................................
2008-54 — Avis de consultation ......................................
2008-55 — Avis de consultation ......................................
Décisions
2008-125 et 2008-126.......................................................
Office Canada — Nouvelle-Écosse des hydrocarbures
extracôtiers
Loi de mise en œuvre de l’Accord Canada —
Nouvelle-Écosse sur les hydrocarbures extracôtiers
Appel d’offres no NS08-1 .................................................
Office national de l’énergie
Banque Royale du Canada — Demande visant
l’exportation d’électricité aux États-Unis......................
Powerex Corp. — Demande visant l’exportation
d’électricité aux États-Unis ...........................................
Société canadienne des postes
Loi sur la Société canadienne des postes
Avis aux intéressés ...........................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Matériel et logiciel informatiques — Décision.................
2065
1964
1965
1966
1966
1967
1965
1960
1969
1968
2054
1964
PARLEMENT
Sénat
Sanction royale
Projets de loi sanctionnés.................................................. 1959
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Agence canadienne d’inspection des aliments
Loi sur les semences
Règlement modifiant le Règlement sur les semences
(partie III et annexe III).................................................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Règlement modifiant le Règlement sur la concentration
en phosphore .................................................................
Société canadienne des postes
Loi sur la Société canadienne des postes
Règlement correctif visant certains règlements pris en
vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes
(différents programmes)................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux.........................................
Règlement modifiant le Règlement sur les envois de la
poste aux lettres du régime postal international ............
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettres ..................................................................
Transports, min. des
Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada
Règlement modifiant le Règlement sur les restrictions
visant l’utilisation des bâtiments ...................................
1977
1999
2046
2052
2049
2055
2021
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Décorations à des Canadiens ............................................ 1944
Décorations à des Canadiens (Erratum) ........................... 1944
2066
Canada Gazette Part I
SUPPLÉMENTS
Commission du droit d’auteur
Projet de tarif des redevances à percevoir pour la
retransmission de signaux éloignés de radio, au
Canada, pour les années 2009 à 2011 et Projet de tarif
des redevances à percevoir pour la retransmission de
signaux éloignés de télévision, au Canada, pour les
années 2009 à 2013
June 28, 2008
Supplement
Canada Gazette, Part I
June 28, 2008
Supplément
Gazette du Canada, Partie I
Le 28 juin 2008
COPYRIGHT BOARD
COMMISSION DU DROIT
D’AUTEUR
Statement of Proposed Royalties to Be Collected
for the Retransmission of Distant
Radio Signals, in Canada,
for the Years 2009 to 2011
Projet de tarif des redevances à percevoir
pour la retransmission de signaux
éloignés de radio, au Canada,
pour les années 2009 à 2011
Statement of Proposed Royalties to Be Collected
for the Retransmission of Distant
Television Signals, in Canada,
for the Years 2009 to 2013
Projet de tarif des redevances à percevoir
pour la retransmission de signaux
éloignés de télévision, au Canada,
pour les années 2009 à 2013
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
3
COPYRIGHT BOARD
COMMISSION DU DROIT D’AUTEUR
FILE: Retransmission 2009-2013
DOSSIER : Retransmission 2009-2013
Statements of Proposed Royalties to Be Collected for the
Retransmission of Distant Radio and Television Signals, in
Canada
Projets de tarifs des redevances à percevoir pour la
retransmission de signaux éloignés de radio et de télévision,
au Canada
In accordance with subsection 72(1) of the Copyright Act, the
Copyright Board hereby publishes the statements of proposed
royalties filed by the following collective societies on March 31,
2008, with respect to the royalties they propose to collect, effective January 1, 2009, for the retransmission of distant radio and
television signals, in Canada.
For radio signals (2009-2011), the following collective
societies:
— Canadian Broadcasters Rights Agency Inc.
— Canadian Retransmission Right Association
— Society of Composers, Authors and Music Publishers of
Canada
For television signals (2009-2013), the following collective
societies:
— Border Broadcasters, Inc.
— Canadian Broadcasters Rights Agency Inc.
— Canadian Retransmission Collective
— Canadian Retransmission Right Association
— Copyright Collective of Canada
— Direct Response Television Collective
— FWS Joint Sports Claimants Inc.
— Major League Baseball Collective of Canada, Inc.
— Society of Composers, Authors and Music Publishers of
Canada
Conformément au paragraphe 72(1) de la Loi sur le droit d’auteur, la Commission du droit d’auteur publie les projets de tarifs
que les sociétés de gestion ci-après ont déposés auprès d’elle en
date du 31 mars 2008 relativement aux redevances qu’elles proposent de percevoir pour la retransmission de signaux éloignés de
radio et de télévision, au Canada, à compter du 1er janvier 2009.
Pour les signaux de radio (2009-2011), les sociétés de gestion
suivantes :
— Agence des droits des radiodiffuseurs canadiens inc.
— L’Association du droit de retransmission canadien
— Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de
musique
Pour les signaux de télévision (2009-2013), les sociétés de gestion suivantes :
— Border Broadcasters, Inc.
— L’Agence des droits des radiodiffuseurs canadiens inc.
— La Société collective de retransmission du Canada
— L’Association du droit de retransmission canadien
— La Société de perception de droit d’auteur du Canada
— La Société de gestion collective de publicité directe
télévisuelle
— FWS Joint Sports Claimants Inc.
— La Société de perception de la ligue de baseball majeure du
Canada, inc.
— Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de
musique
Conformément aux dispositions du même paragraphe, la Commission donne avis, par les présentes, que tout retransmetteur
éventuel, ou son représentant, désirant s’opposer auxdits projets
de tarifs doit déposer son opposition auprès de la Commission par
écrit, à l’adresse ci-dessous, dans les 60 jours de la présente publication, soit au plus tard le 27 août 2008.
Ottawa, le 28 juin 2008
Le secrétaire général
CLAUDE MAJEAU
56, rue Sparks, Bureau 800
Ottawa (Ontario)
K1A 0C9
613-952-8621 (téléphone)
613-952-8630 (télécopieur)
majeau.claude@cb-cda.gc.ca (courriel)
In accordance with the provisions of the same subsection, the
Board hereby gives notice that all prospective retransmitters or
their representatives who wish to object to the statements may file
written objections with the Board, at the address indicated below,
within 60 days of the present publication, that is no later than
August 27, 2008.
Ottawa, June 28, 2008
CLAUDE MAJEAU
Secretary General
56 Sparks Street, Suite 800
Ottawa, Ontario
K1A 0C9
613-952-8621 (telephone)
613-952-8630 (fax)
majeau.claude@cb-cda.gc.ca (email)
Supplement to the Canada Gazette
4
STATEMENT OF ROYALTIES TO BE COLLECTED FOR
THE RETRANSMISSION OF DISTANT RADIO SIGNALS,
IN CANADA, FOR THE YEARS 2009 TO 2011
June 28, 2008
TARIF DES REDEVANCES À PERCEVOIR POUR LA
RETRANSMISSION DE SIGNAUX ÉLOIGNÉS DE RADIO,
AU CANADA, POUR LES ANNÉES 2009 À 2011
Short Title
Titre abrégé
1. This tariff may be cited as the Radio Retransmission Tariff,
2009-2011.
1. Tarif pour la retransmission de signaux de radio, 20092011.
Definitions
Définitions
2. (1) Subject to subsections (2) and (3), in this tariff,
“broadcaster compilations” means all compilations created by
broadcasters of radio programs and musical works carried on
the broadcasters’ signals; (« compilations de radiodiffuseur »)
“compilation” has the meaning attributed to it in section 2 of the
Copyright Act, which reads:
“ ‘compilation’ means
(a) a work resulting from the selection or arrangement of literary, dramatic, musical or artistic works or of parts thereof;
or
(b) a work resulting from the selection or arrangement of
data.”; (« compilation »)
“CRTC” means the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission; (« CRTC »)
“distant signal” has the meaning attributed to it in subsection 2(2) of the Definition of Local Signal and Distant Signal
Regulations, SOR/89-254, as amended by SOR/2004-33, which
reads:
“ For the purposes of subsection 31(2) of the Copyright Act,
‘distant signal’ means a signal that is not a local signal.”;
(« signal éloigné »)
“DTH” means a direct-to-home satellite system; (« SRD »)
“local signal” has the meaning attributed to it in subsection 2(1)
of the Definition of Local Signal and Distant Signal Regulations, and corresponds to a signal received in premises located
within a terrestrial radio station’s area of transmission (as defined in section 1 of the Regulations); (« signal local »)
“LPTV” means a Low Power Television Station or a Very Low
Power Television Station (as defined in Sections E and G of
Part IV of the Broadcasting Procedures and Rules of Industry
Canada effective April 1997); (« TVFP »)
“MDS” means a multichannel multipoint distribution system;
(« SDM »)
“musical works” means all musical and dramatico-musical works;
(« œuvres musicales »)
“premises” has the meaning attributed to it in section 2 of the
Definition of “Small Retransmission Systems” Regulations,
SOR/89-255, as amended by SOR/94-754 and SOR/2005-147,
which reads:
“ ‘premises’ means
(a) a dwelling, including a single unit residence or a single
unit within a multiple-unit residence; or
(b) a room in a commercial or institutional building.”;
(« local »)
“radio programs” means all works other than musical works, of
any lenght or kind, or any combination thereof, including,
without limitation all spoken word works, radio plays and
commercials, and shall be deemed to include any underlying
works relating to such works; (« programmes de radio »)
“retransmitter” has the meaning attributed to it in section 31 of
the Copyright Act, R.S., 1985, c. C-42 as amended, and includes a person who operates a cable retransmission system
(including a master antenna system), a LPTV, a MDS or a
DTH; (« retransmetteur »)
2. Sous réserve des paragraphes (2) et (3), les définitions qui
suivent s’appliquent au présent tarif.
« année » Année civile. (“year”)
« compilation » a le sens que lui attribue le paragraphe 2 de la Loi
sur le droit d’auteur, qui se lit comme suit:
« “compilation” : Les œuvres résultant du choix ou de
l’arrangement de tout ou partie d’œuvres littéraires, dramatiques, musicales ou artistiques ou de données. » (“compilation”)
« compilations de radiodiffuseur » Toute compilation créée par
des radiodiffuseurs de programmes de radio et d’œuvres musicales portés par des signaux des radiodiffuseurs. (“broadcaster
compilations”)
« CRTC » Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes. (“CRTC”)
« local » a le sens que lui attribue l’article 2 du Règlement sur la
définition de « petit système de retransmission », DORS/89255, tel qu’il est modifié par DORS/94-754 et DORS/2005147, qui se lit comme suit :
« “local” » Selon le cas :
a) une habitation, notamment une maison unifamiliale ou
un logement d’un immeuble à logements multiples;
b) une pièce d’un immeuble commercial ou d’un établissement ». (premises)
« œuvres musicales » Toute œuvre musicale et dramaticomusicale. (“musical works”)
« petit système de retransmission » Petit système de retransmission tel qu’il est défini aux articles 3 et 4 du Règlement sur la
définition de « petit système de retransmission », qui se lisent
comme suit :
« 3. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (4) et de l’article 4, “petit système de retransmission” s’entend d’un système de retransmission par fil ou d’un système terrestre de
retransmission par ondes hertziennes qui retransmettent un
signal, à titre gratuit ou non, à au plus 2 000 locaux situés
dans la même zone de service.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), dans le cas d’un
système de retransmission par fil qui, avec un ou plusieurs
autres systèmes de retransmission par fil, fait partie d’une
unité, le nombre de locaux auxquels ce système retransmet
un signal est réputé correspondre au nombre total de locaux
auxquels tous les systèmes de retransmission par fil de cette
unité retransmettent un signal.
(3) Pour l’application du paragraphe (2), font partie d’une
même unité les systèmes de retransmission par fil qui répondent aux critères suivants :
a) ils sont la propriété ou sous le contrôle direct ou indirect de la même personne ou du même groupe de personnes;
b) leurs zones de service respectives sont, à un point quelconque, à moins de 5 km d’au moins une d’entre elles et,
si ce n’était cette distance, celles-ci constitueraient une
suite — linéaire ou non — de zones de service contiguës.
(4) Le paragraphe (2) ne s’applique pas aux systèmes de retransmission par fil qui faisaient partie d’une unité au 31 décembre 1993.
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
5
“service area” has the meaning attributed to it in section 2 of the
Definition of “Small Retransmission Systems” Regulations,
which reads:
“ ‘service area’ means an area in which premises served in
accordance with the laws and regulations of Canada by a retransmission system are located.”; (« zone de service »)
“signal” has the meaning attributed to it in subsection 31(1) of the
Copyright Act, which reads:
“ ‘signal’ means a signal that carries a literary, dramatic,
musical or artistic work and is transmitted for free reception
by the public by a terrestrial radio or terrestrial television
station.”,
but, for the purposes of this tariff, except section 8, this meaning is restricted to a radio signal only; (« signal »)
“small retransmission system” means a small retransmission system as defined in sections 3 and 4 of the Definition of “Small
Retransmission Systems” Regulations, which read:
“3. (1) Subject to subsections (2) to (4) and section 4, ‘small
retransmission system’ means a cable retransmission system,
or a terrestrial retransmission system utilizing Hertzian
waves, that retransmits a signal, with or without a fee, to not
more than 2,000 premises in the same service area.
(2) For the purpose of subsection (1), where a cable retransmission system is included in the same unit as one or more
other cable retransmission systems, the number of premises
to which the cable retransmission system retransmits a signal
is deemed to be equal to the total number of premises to
which all cable retransmission systems included in that unit
retransmit a signal.
(3) For the purpose of subsection (2), a cable retransmission
system is included in the same unit as one or more other
cable retransmission systems where
(a) they are owned or directly or indirectly controlled by
the same person or group of persons; and
(b) their service areas are each less than 5 km distant, at
some point, from at least one other among them, and those
service areas would constitute a series of contiguous service areas, in a linear or non linear configuration, were it
not for that distance.
(4) Subsection (2) does not apply to a cable retransmission
system that was included in a unit on December 31, 1993.
4. The definition set out in subsection 3(1) does not include a
cable retransmission system that is a master antenna system
if it is located within the service area of another cable retransmission system that retransmits a signal, with or without
a fee, to more than 2,000 premises in that service area.”;
(« petit système de retransmission »)
“year” means a calendar year. (« année »)
4. Est exclu de la définition figurant au paragraphe 3(1) le
système de retransmission par fil qui est un système à
antenne collective situé dans la zone de service d’un autre
système de retransmission par fil qui retransmet un signal, à
titre gratuit ou non, à plus de 2 000 locaux situés dans cette
zone de service. » (“small retransmission system”)
« programmes de radio » Toute œuvre autre que les œuvres musicales quelqu’en soit la durée ou la nature, ou toute combinaison
de celle-ci, y compris, mais sans s’y limiter toute œuvre de narration, pièce de radio et annonce publicitaire, et la présente définition inclut toute œuvre sous-jacente. (“radio programs”)
« retransmetteur » a le sens que lui attribue l’article 31 de la Loi
sur le droit d’auteur, L.R. (1985), ch. C-42, telle qu’elle est
modifiée, et désigne, entre autres, la personne qui exploite un
système de transmission par fil (y compris un système à antenne
collective), une TVFP, un SDM ou un SRD. (“retransmitter”)
« signal » a le sens que lui attribue le paragraphe 31(1) de la Loi
sur le droit d’auteur, qui se lit comme suit :
« “signal” Tout signal porteur d’une œuvre transmise à titre
gratuit au public par une station terrestre de radio ou de
télévision. »,
mais aux fins du présent tarif, sauf l’article 8, ne vise que les
signaux de radio. (“signal”)
« signal éloigné » a le sens que lui attribue le paragraphe 2(2) du
Règlement sur la définition de signal local et de signal éloigné,
DORS/89-254, tel qu’il est modifié par DORS/2004-33 qui se
lit comme suit :
« Pour l’application du paragraphe 31(2) de la Loi sur le
droit d’auteur, “signal éloigné” s’entend de tout signal qui
n’est pas un signal local. ». (“distant signal”)
« signal local » a le sens que lui attribue le paragraphe 2(1) du
Règlement sur la définition de signal local et de signal éloigné,
et correspond à un signal reçu par un local situé dans l’aire de
transmission d’une station de radio terrestre (tel que l’entend
l’article 1 du Règlement). (“local signal”)
« SDM » Système de distribution multipoint à canaux en
parallèle. (“MDS”)
« SRD » Système de radiodiffusion directe du satellite au foyer.
(“DTH”)
« TVFP » Station de télévision à faible puissance ou station de
télévision à très faible puissance (au sens respectivement défini
aux articles E et G de la partie IV des Règles et procédures sur
la radiodiffusion d’Industrie Canada en vigueur à compter
d’avril 1997). (“LPTV”)
« zone de service » a le sens que lui attribue l’article 2 du Règlement sur la définition de « petit système de retransmission »,
qui se lit comme suit :
« “zone de service” Zone dans laquelle sont situés les locaux
desservis par un système de retransmission en conformité
avec les lois et les règlements du Canada. ». (“service area”)
Application
Application
3. This tariff applies to the retransmission of one or more distant signals that carry any work owned or controlled by any collective society listed in Appendix A.
3. Le présent tarif s’applique à la retransmission d’un ou de
plusieurs signaux éloignés porteurs d’une œuvre dont la propriété
ou le contrôle relève d’une des sociétés de gestion énumérées à
l’annexe A.
THE TARIFF
LE TARIF
Small Retransmission Systems
Petits systèmes de retransmission
4. (1) The royalty for a small retransmission system shall be
$12.50 a year for all radio programs and musical works, and
$6.25 a year for all broadcaster compilations, and shall be due
4. (1) Un petit système de retransmission verse des redevances
de 12,50 $ par année pour tous les programmes de radio et les
œuvres musicales, et 6,25 $ par année pour toutes les compilations
6
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
de radiodiffuseur. S’il retransmet un signal éloigné le 31 décembre de l’année précédente, il les acquitte le 31 janvier. Sinon, il
les acquitte le dernier jour du mois qui suit celui où il retransmet
un signal éloigné pour la première fois durant l’année courante.
(a) for systems retransmitting a distant signal on December 31
of the previous year, on January 31 of that year; and
(b) for all other systems, on the last day of the month after the
month in which a distant signal is first retransmitted in that
year.
(2) A system shall be deemed to be a small retransmission system for a given year if
(a) on December 31 of the previous year, the system retransmitted a distant signal and was a small retransmission system;
(b) the system did not retransmit a distant signal on December 31 of the previous year and is a small retransmission system on the last day of the month in which it first retransmits a
distant signal in the year; or
(c) the average number of premises, determined in accordance
with the Definition of “Small Retransmission Systems” Regulations, the system served or was deemed to serve on the last day
of each month of the previous year during which it retransmitted a distant signal was no more than 2,000.
(3) For the purposes of paragraph (2)(c), where a system was
included in a unit on December 31 of the previous year and not on
December 31, 1993, only those months during which the systems
included in the unit were the same as on December 31 of the previous year shall be used.
(2) Un système est réputé être un petit système de retransmission pour une année donnée,
a) si le 31 décembre de l’année précédente, il retransmet un signal éloigné et est un petit système de retransmission;
b) s’il ne retransmet pas un signal éloigné le 31 décembre de
l’année précédente et qu’il est un petit système le dernier jour
du mois au cours duquel il retransmet un signal éloigné pour la
première fois durant l’année;
c) si le nombre moyen de locaux, établi conformément au Règlement sur la définition de « petit système de retransmission »,
qu’il desservait ou était réputé desservir le dernier jour de chaque mois de l’année précédente au cours duquel il retransmettait un signal éloigné ne dépasse pas 2 000.
(3) Aux fins de l’alinéa (2)c), le système qui faisait partie d’une
unité le 31 décembre de l’année précédente et non le 31 décembre
1993, utilise uniquement les mois au cours desquels les systèmes
faisant partie de l’unité étaient les mêmes que le 31 décembre de
l’année précédente.
Unscrambled LPTVs and Unscrambled MDSs
TVFP transmettant en clair et SDM transmettant en clair
5. The royalty for a LPTV or MDS whose signals are not
scrambled shall be $12.50 a year for all radio programs and musical works, and $6.25 a year for all broadcaster compilations, and
shall be due
(a) for systems retransmitting a distant signal on December 31
of the previous year, on January 31 of that year; and
(b) for all other systems, on the last day of the month after the
month in which a distant signal is first retransmitted in that
year.
5. Une TVFP ou un SDM transmettant en clair verse des redevances de 12,50 $ par année pour tous les programmes de radio et
les œuvres musicales, et 6,25 $ par année pour toutes les compilations de radiodiffuseur. S’il retransmet un signal éloigné le
31 décembre de l’année précédente, il les acquitte le 31 janvier.
Sinon, il les acquitte le dernier jour du mois qui suit celui où il
retransmet un signal éloigné pour la première fois durant l’année
courante.
Other Retransmission Systems
Autres systèmes de retransmission
6. (1) Subject to subsection (2), the royalty for any other retransmission system shall be 20¢ per year for all radio programs
and musical works, and 10¢ per year for all broadcaster compilations, for each premises served by the system on the later of December 31 of the previous year or the last day of the month in
which it first retransmits a distant signal in the year, and shall be
due
(a) for systems retransmitting a distant signal on December 31
of the previous year, on January 31 of that year; and
(b) for all other systems, on the last day of the month after the
month in which a distant signal is first retransmitted in that
year.
(2) The rate of the royalty payable for a cable retransmission
system (including a master antenna system) located within the
service area of another cable retransmission system that retransmits a signal, with or without a fee, to more than 2,000 premises
in its service area shall be the same as that of the other retransmission system.
6. (1) Sous réserve du paragraphe (2), tout autre système de retransmission verse des redevances de 20 ¢ par année pour tous les
programmes de radio et les œuvres musicales, et 10 ¢ par année
pour toutes les compilations de radiodiffuseur, pour chaque local
qu’il dessert le 31 décembre de l’année précédente ou le dernier
jour du mois au cours duquel il retransmet un signal éloigné pour
la première fois durant l’année. S’il retransmet un signal éloigné
le 31 décembre de l’année précédente, il les acquitte le 31 janvier.
Sinon, il les acquitte le dernier jour du mois qui suit celui où il
retransmet un signal éloigné pour la première fois durant l’année
courante.
Unauthorized Reception of Retransmitted Signals
Interception de signaux retransmis
7. In determining the amount of royalties payable by a retransmitter, no account shall be taken of premises receiving a signal
without the direct or indirect authority of the retransmitter.
7. Les redevances à payer sont établies sans qu’il soit tenu
compte des locaux qui reçoivent un signal sans l’autorisation directe ou indirecte du retransmetteur.
Francophone Markets
Marchés francophones
8. (1) Subject to subsection (3), royalties payable under section 6 for a cable retransmission system located in a Francophone
8. (1) Sous réserve du paragraphe (3), les droits à payer en vertu de l’article 6 pour un système de retransmission par fil situé
(2) Le système de retransmission par fil (y compris un système
à antenne collective) situé dans la zone de service d’un autre système de retransmission par fil qui retransmet un signal, à titre
gratuit ou non, à plus de 2 000 locaux dans cette zone de service,
est assujetti au même taux que cet autre système.
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
7
market or for premises receiving scrambled signals from a MDS
located in a Francophone market shall be calculated at a rate
equal to 50 per cent of the rate otherwise payable under that
section.
(2) A cable retransmission system or MDS is deemed to be located in a Francophone market if
(a) the system is located in the Province of Quebec;
(b) the system’s service area encompasses, in whole or in part,
the cities, towns or municipalities of
(i) Bathurst, Campbellton, Dalhousie, Edmundston, Kedgwick or Shediac, New Brunswick,
(ii) Cochrane, Fauquier-Strickland, Hawkesbury, Hearst,
Hornepayne, Kapuskasing, Mattice-Val Côté, Opasatika or
Smooth Rock Falls, Ontario, or
(iii) Gravelbourg, Saskatchewan; or
(c) the population of French mother tongue represents more
than 50 per cent of the total population of all cities, towns or
municipalities, encompassed in whole or in part of the system’s
service area, according to the most recent population figures
published by Statistics Canada.
(3) Subsection (1) does not apply to premises which receive an
English-language signal or service, other than a pay-per-view or
video on demand service, that is provided on a stand-alone basis
or in a package that includes only English-language signals or
services.
(4) Royalties payable under section 6 for a DTH in respect of
premises which receive a French-language basic service shall be
calculated at a rate equal to 50 per cent of the rate otherwise payable under that section, unless the premises also receive
(a) signals or services included in the English-language basic
service that are not included in the French-language basic service; or
(b) a basic service intended for bilingual subscribers.
dans un marché francophone ou à l’égard de locaux recevant des
signaux codés d’un SDM situé dans un marché francophone s’établissent à la moitié du taux par ailleurs établi en vertu de cet
article.
(2) Un système de retransmission par fil ou un SDM est réputé
situé dans un marché francophone :
a) s’il est situé au Québec;
b) si la zone qu’il dessert englobe, en tout ou en partie, l’une
des cités, villes ou municipalités suivantes :
(i) Bathurst, Campbellton, Dalhousie, Edmundston, Kedgwick ou Shediac (Nouveau-Brunswick),
(ii) Cochrane, Fauquier-Strickland, Hawkesbury, Hearst,
Hornepayne, Kapuskasing, Mattice-Val Côté, Opasatika ou
Smooth Rock Falls (Ontario),
(iii) Gravelbourg (Saskatchewan);
c) si la population dont le français est la langue maternelle
compte pour plus de 50 pour cent de la population totale de
toutes les cités, villes ou municipalités comprises en tout ou en
partie dans la zone qu’il dessert, selon les plus récentes données démographiques publiées par Statistique Canada.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux locaux qui reçoivent un signal ou un service en langue anglaise, autre qu’un service à la carte ou de vidéo sur demande, offert seul ou groupé
dans un forfait comprenant seulement des signaux ou des services
en langue anglaise.
(4) Les redevances à payer en vertu de l’article 6 pour un SRD
à l’égard d’un local qui reçoit un service de base en langue française s’établissent à la moitié du taux établi en application de
l’article 6, sauf si le local reçoit aussi
a) un signal ou un service faisant partie du service de base en
langue anglaise mais pas du service de base en langue
française;
b) un service de base destiné à des abonnés bilingues.
Discount for Certain Non-Residential Premises
Rabais pour certains locaux non résidentiels
9. The royalty payable for the following types of premises shall
be reduced as follows:
(a) rooms in hospitals, nursing homes and other health care facilities: by 75 per cent;
(b) rooms in hotels: by 40 per cent; and
(c) rooms in schools and other educational institutions: by
75 per cent.
9. Les redevances à payer à l’égard des types de locaux énumérés ci-après sont réduites de la façon indiquée ci-après :
a) chambre d’hôpital, de maison de repos ou d’autre établissement de soins de santé : de 75 pour cent;
b) chambre d’hôtel : de 40 pour cent;
c) local situé dans une école ou une autre institution d’enseignement : de 75 pour cent.
Allocation of the Retransmission Royalty
Répartition des redevances de retransmission
10. A retransmitter shall pay to the collective societies
(a) the following portions of the royalties payable for all radio
programs and musical works:
1. CBRA: 38.635 per cent
2. CRRA: 11.365 per cent
3. SOCAN: 50 per cent
(b) the following portions of the royalties payable for broadcaster compilations:
1. CBRA: 77.27 per cent
2. CRRA: 22.73 per cent
ADMINISTRATIVE PROVISIONS
10. Le retransmetteur verse aux sociétés de gestion :
a) les quotes-parts suivantes des redevances payables pour tous
les programmes de radio et les œuvres musicales :
1. ADRRC : 38,635 pour cent
2. ADRC : 11,365 pour cent
3. SOCAN : 50 pour cent
b) les quotes-parts suivantes des redevances payables pour toutes les compilations de radiodiffuseur :
1. ADRRC : 77,27 pour cent
2. ADRC : 22,73 pour cent
DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES
Reporting Requirements: General
Exigences de rapport : Généralités
11. Subject to sections 12 to 18, every retransmitter shall provide each collective society with the following information in
respect of each retransmission system it operates:
11. Sous réserve des articles 12 à 18, un retransmetteur fournit
à chaque société de gestion les renseignements énumérés ci-après
pour chacun des systèmes de retransmission qu’il exploite :
8
Supplement to the Canada Gazette
(a) the name of the retransmitter, that is,
(i) the name of a corporation and a mention of its jurisdiction
of incorporation,
(ii) the name of the proprietor of an individual proprietorship, or
(iii) the names of the principal officers of all other retransmitters,
together with any trade name (other than the above) under
which it carries on business;
(b) the address of the retransmitter’s principal place of business;
(c) the retransmitter’s address (including any fax number) for
the purposes of notice;
(d) the name and address of any other retransmitter who receives a distant signal from the retransmitter, and the list of all
signals retransmitted to that other retransmitter;
(e) a precise description of the system’s service area;
(f) a copy of any current map of a service area in which the system is located which is on file with the CRTC, or, if there is no
such map, upon request, a current map of its service area,
unless such a filed map or other map has already been provided
to the collective society;
(g) the monthly fee charged by the retransmitter for basic
service;
(h) the number of premises of each type served, divided into
residential, health care, hotels, educational institutions and
others;
(i) the number of premises of each type authorized to have
more than one outlet for the retransmitted signals;
(j) where possible, the number of premises of each type authorized to have more than two outlets; and
(k) for each service or signal distributed:
(i) the name or call letters,
(ii) the frequency band,
(iii) any network affiliation,
(iv) if the signal is a repeater, the call letters of the mother
signal, and
(v) the number of premises of each type receiving the service
or signal, provided that if the retransmitter claims a discount
pursuant to section 8, the information shall be provided separately for premises served to which the discount applies.
June 28, 2008
a) le nom du retransmetteur, soit,
(i) sa raison sociale et la juridiction où il est constitué, dans
le cas d’une société par actions,
(ii) le nom du propriétaire, dans le cas d’une société à propriétaire unique,
(iii) les noms des principaux dirigeants, dans le cas de tout
autre retransmetteur,
ainsi que toute autre dénomination sous laquelle il fait affaires;
b) l’adresse de la principale place d’affaires du retransmetteur;
c) l’adresse du retransmetteur (y compris, le cas échéant, le numéro de télécopieur), aux fins de communication des avis;
d) le nom et l’adresse de tout autre retransmetteur qui reçoit un
signal éloigné du retransmetteur, ainsi que la liste de tous les
signaux ainsi retransmis;
e) une description précise de la zone de service du système;
f) un exemplaire de toute carte, à jour, représentant la zone de
service du système et qui a été déposée auprès du CRTC ou, si
une telle carte n’existe pas et que la société de gestion en fait la
demande, une carte à jour de la zone que le système dessert effectivement, à moins que la carte ainsi déposée ou une autre
carte n’ait déjà été fournie à la société de gestion;
g) le tarif mensuel que le retransmetteur exige pour le service
de base;
h) le nombre de locaux de chaque type que dessert le retransmetteur (résidences, établissements de soins de santé, hôtels,
institutions d’enseignement et autres);
i) le nombre de locaux de chaque type autorisés à avoir plus
d’une prise pour la réception des signaux retransmis;
j) dans la mesure du possible, le nombre de locaux de chaque
type autorisés à avoir plus de deux prises pour la réception des
signaux retransmis;
k) à l’égard de chaque signal ou service distribué,
(i) le nom ou l’indicatif,
(ii) la bande de fréquence,
(iii) le cas échéant, le réseau auquel il est affilié,
(iv) l’indicatif de la station-mère, si le signal est un
réémetteur,
(v) le nombre de locaux de chaque type qui le reçoit, étant
entendu que le retransmetteur qui réclame le rabais prévu à
l’article 8 fournit ces renseignements séparément à l’égard
des locaux auxquels le rabais s’applique.
Additional Reporting Requirements: Small Retransmission
Systems
Exigences de rapport additionnelles : Petits systèmes de
retransmission
12. A retransmitter who operates a small retransmission system
shall provide, in addition to the information required under section 11, the following information:
(a) if the small retransmission system qualifies as such by virtue of paragraph 4(2)(c), the number of premises, determined in
accordance with the Definition of “Small Retransmission Systems” Regulations and section 4, the system served or was
deemed to serve on the last day of each month of the previous
year during which it retransmitted a distant signal;
(b) if the small retransmission system is a master antenna system and is located within the service area of another cable retransmission system, the name of that other system and a
statement to the effect that the other system retransmits a signal, with or without a fee, to no more than 2,000 premises in its
service area;
(c) if the small retransmission system is included in a unit
within the meaning of the Definition of “Small Retransmission
Systems” Regulations,
12. Le retransmetteur qui exploite un petit système de retransmission fournit, en sus des renseignements énumérés à l’article 11, les renseignements énumérés ci-après :
a) s’il est un petit système de retransmission en vertu de
l’alinéa 4(2)c), le nombre de locaux, établi conformément au
Règlement sur la définition de « petit système de retransmission » et à l’article 4, qu’il desservait ou était réputé desservir
le dernier jour de chaque mois de l’année précédente au cours
duquel il retransmettait un signal éloigné;
b) s’il s’agit d’un système à antenne collective situé dans la
zone de service d’un autre système de retransmission par fil, le
nom de ce système, ainsi qu’une déclaration portant que ce système ne retransmet pas un signal, à titre gratuit ou non, à plus
de 2 000 locaux dans cette zone de service;
c) si le petit système de retransmission fait partie d’une unité
tel que l’entend le Règlement sur la définition de « petit système de retransmission »,
Le 28 juin 2008
(i) the date the system was included in the unit,
(ii) the names of all the systems included in the unit,
(iii) the names of the person or group of persons who own or
who directly or indirectly control the systems included in the
unit, and
(iv) the nature of the control exercised by these persons; and
(d) whether the small retransmission system is licensed by the
CRTC, and if it is not, the date of cancellation of its licence, or
the date the system began operations as a system exempt from
the CRTC’s licensing requirements, whichever first occurred.
Supplément à la Gazette du Canada
9
(i) la date depuis laquelle le système fait partie de l’unité,
(ii) les noms de tous les systèmes faisant partie de l’unité,
(iii) les noms des personnes ou du groupe de personnes qui
possèdent ou contrôlent directement ou indirectement ces
systèmes,
(iv) la nature du contrôle exercé par ces personnes;
d) si le petit système de retransmission détient une licence du
CRTC et sinon, soit la date d’annulation de la licence, soit la
date à compter de laquelle le système a commencé son exploitation à titre de système exempté de l’exigence d’obtenir une
licence, selon la première de ces deux dates.
Reporting Requirements: LPTVs and MDSs
Exigences de rapport : TVFP et SDM
13. (1) A retransmitter who operates a LPTV or MDS whose
signals are not scrambled shall provide each collective society
with the following information in respect of each LPTV or MDS
it operates:
(a) the information referred to in paragraphs (a) to (c) and (k)
of section 11; and
(b) a description of the location of the LPTV or MDS.
(2) A retransmitter who operates any other LPTV or MDS shall
provide each collective society, in respect of each system it operates, the information referred to in paragraphs (a) to (d) and (g) to
(k) of section 11.
13. (1) Le retransmetteur qui exploite une TVFP ou un SDM
transmettant en clair fournit à chaque société de gestion les renseignements énumérés ci-après pour chacun des TVFP ou SDM
qu’il exploite :
a) les renseignements énumérés aux alinéas a) à c), et k) de
l’article 11;
b) une description de l’endroit où la TVFP ou le SDM est situé.
(2) Le retransmetteur qui exploite tout autre TVPF ou SDM
fournit à chaque société de gestion, pour chacun des systèmes
qu’il exploite, les renseignements énumérés aux alinéas a) à d) et
g) à k) de l’article 11.
Reporting Requirements: DTH
Exigences de rapport : SRD
14. A retransmitter who operates a DTH shall provide each collective society, in respect of each such system it operates, the
information referred to in paragraphs (a) to (d) and (g) to (k) of
section 11.
14. Le retransmetteur qui exploite un SRD fournit à chaque société de gestion, pour chacun des services qu’il exploite, les renseignements énumérés aux alinéas a) à d) et g) à k) de l’article 11.
Additional Reporting Requirement: MATV Systems
Exigences de rapport additionnelles : Systèmes à antenne
collective
15. A retransmitter who operates a master antenna system shall
provide, in addition to the information required under section 11
or 12, the address where its transmitter is located, and the address
of any other building in which premises served by it are located,
and shall indicate whether or not it is licensed by the CRTC.
15. Le retransmetteur qui exploite un système à antenne collective fournit, en sus des renseignements énumérés à l’article 11 ou
12, l’adresse où le système est situé ainsi que l’adresse de tout
autre immeuble dans lequel des locaux qu’il dessert sont situés, et
indique s’il détient une licence du CRTC.
Additional Reporting Requirement: Cable Retransmission
Systems (other than Small Retransmission Systems) Located in
the Service Area of Another Cable Retransmission System
Exigences de rapport additionnelles : Système de retransmission
par fil (autre qu’un petit système de retransmission) situé dans la
zone de service d’un autre système de retransmission par fil
16. A retransmitter who operates a cable retransmission system, other than a small retransmission system, located within the
service area of another cable retransmission system that retransmits a signal, with or without a fee, to more than 2,000 premises
in its service area shall provide, in addition to the information
required under section 11, the name of that other cable retransmission system.
16. Le retransmetteur qui exploite un système de retransmission par fil qui n’est pas un petit système de retransmission et qui
est situé dans la zone de service d’un autre système de retransmission par fil qui retransmet un signal, à titre gratuit ou non, à plus
de 2 000 locaux situés dans sa zone de service fournit, en sus des
renseignements énumérés à l’article 11, le nom de cet autre système de retransmission par fil.
Additional Reporting Requirement: Francophone Markets
Exigences de rapport additionnelles : Marchés francophones
17. A retransmitter who operates a cable retransmission system
or a MDS located in a Francophone market, other than a system
located in the Province of Quebec, shall provide, in addition to
the information required under section 11 or 15,
(a) the name of the city, town or municipality listed in paragraph 8(2)(b) which is encompassed in whole or in part in the
service area of the system; or
(b) a list of all the cities, towns and municipalities encompassed in whole or in part by the system’s service area, specifying for each its total population and its population of French
mother tongue, according to the most recent population figures
published by Statistics Canada.
17. Le retransmetteur qui exploite un système de transmission
par fil ou un SDM situé dans un marché francophone hors Québec
fournit, en sus des renseignements énumérés à l’article 11 ou 15,
a) le nom de la cité, ville ou municipalité énumérée à l’alinéa 8(2)b) que sa zone de service englobe en tout ou en partie;
b) la liste de toutes les cités, villes ou municipalités comprises
en tout ou en partie dans sa zone de service, en indiquant pour
chacune d’entre elles la population totale et la population dont
le français est la langue maternelle, selon les plus récentes données démographiques publiées par Statistique Canada.
10
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
Additional Reporting Requirement: Multi-System Operators
Exigences de rapport additionnelles : Personnes exploitant plus
d’un système
18. A retransmitter who operates more than one retransmission
system shall provide a list of all the retransmission systems operated by that retransmitter.
18. Le retransmetteur qui exploite plus d’un système de retransmission fournit une liste de tous les systèmes de retransmission qu’il exploite.
Reporting Dates
Dates de rapport
19. The information required under sections 11 to 18 shall be
supplied as of December 31 of every year and shall be provided
by January 31 of the following year.
19. L’information énumérée aux articles 11 à 18 est fournie en
date du 31 décembre de chaque année, et est remise au plus tard
le 31 janvier suivant.
Forms
Formulaires
20. The information required under sections 11 to 18 shall be
provided on the forms contained in Appendix B, or in any other
format that is agreed upon by the collective society and the
retransmitter.
20. Les renseignements énumérés aux articles 11 à 18 sont
fournis sur les formulaires établis à l’annexe B, ou sur tout autre
formulaire dont la société de gestion et le retransmetteur ont
convenu.
Errors
Erreurs
21. A retransmitter who discovers an error in any information
provided to a collective society shall promptly provide the correct
information.
21. Le retransmetteur qui constate avoir fourni un renseignement erroné à une société de gestion lui fait parvenir un rectificatif dans les meilleurs délais.
Supplementary Information, Records and Audits
Renseignements supplémentaires, registres et vérifications
22. A retransmitter shall provide a collective society, upon request, with the address and number of premises contained in each
building within a given system for which the retransmitter claims
a discount pursuant to section 9.
23. (1) Subject to the provisions of the Personal Information
Protection and Electronic Documents Act, S.C. 2000, c. 5, a
retransmitter shall keep and preserve until December 31, 2017,
records from which a collective society can readily ascertain the
amounts payable and the information required under this tariff.
22. Le retransmetteur fournit à une société de gestion, sur demande, l’adresse et le nombre de locaux que contient chaque immeuble pour lequel le retransmetteur demande un rabais en vertu
de l’article 9.
23. (1) Sous réserve des dispositions de la Loi sur la protection
des renseignements personnels et les documents électroniques,
L.C. 2000, ch. 5, le retransmetteur tient et conserve jusqu’au
31 décembre 2017 les registres permettant de déterminer facilement les montants exigibles et les renseignements qui doivent être
fournis en vertu du présent tarif.
(2) Une société de gestion peut vérifier les registres visés au
paragraphe (1) à tout moment jusqu’au 31 décembre 2017, durant
les heures ouvrables et moyennant un préavis raisonnable, à
condition de n’avoir pas vérifié les registres de ce retransmetteur
au cours des 12 mois précédents.
(3) Dès qu’elle reçoit un rapport de vérification, la société de
gestion en fait parvenir une copie au retransmetteur et aux autres
sociétés de gestion.
(4) Si la vérification des registres d’un système révèle que les
redevances à verser à la société de gestion à l’égard de ce système
ont été sous-estimées de plus de 20 pour cent pour un mois quelconque, le retransmetteur assume les coûts raisonnables de la
vérification de ce système dans les 30 jours suivant la date à laquelle on lui en fait la demande.
(2) A collective society may audit the records referred to in
subsection (1) at any time until December 31, 2017, on reasonable notice and during normal business hours, provided that the
collective society has not audited the system for at least
12 months.
(3) The collective society shall, upon receipt, supply the
retransmitter and all other collective societies with a copy of the
report of any audit.
(4) If the audit of a retransmission system discloses that royalties due to the collective society for that system have been understated in any month by more than 20 per cent, the retransmitter
shall pay the reasonable costs of the audit of the system within
30 days of the demand for payment being made.
Confidentiality
Traitement confidentiel
24. (1) Subject to subsections (2) and (3), a collective society
and its royalty claimants shall treat in confidence information received from a retransmitter pursuant to this tariff, unless the retransmitter consents in writing to the information being treated
otherwise.
(2) A collective society may share information referred to in
subsection (1)
(a) with any other collective society;
(b) with the Board;
(c) in connection with proceedings before the Board, if it has
first provided the retransmitter with a reasonable opportunity to
obtain a confidentiality order;
24. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), une société de
gestion ou une personne qui lui demande le versement des redevances garde confidentiels les renseignements qu’elle reçoit d’un
retransmetteur en application du présent tarif, à moins que ce dernier ne consente par écrit à ce qu’ils soient divulgués.
(2) Une société de gestion peut faire part des renseignements
visés au paragraphe (1)
a) à une autre société de gestion;
b) à la Commission;
c) à toute personne, dans le cadre d’une affaire portée devant la
Commission, dans la mesure où le retransmetteur a eu l’occasion de demander une ordonnance de traitement confidentiel;
Le 28 juin 2008
(d) to the extent required to effect the distribution of royalties,
with its royalty claimants; or
(e) if required by law.
(3) Subsection (1) does not apply to information that is publicly
available, or to information obtained from someone other than the
retransmitter, who is not under an apparent duty of confidentiality
to the retransmitter.
Supplément à la Gazette du Canada
11
d) à une personne qui demande le versement des redevances,
dans la mesure où cela est nécessaire pour effectuer la
distribution;
e) si la loi l’y oblige.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux renseignements
disponibles au public ou obtenus d’un tiers non tenu lui-même de
garder confidentiels ces renseignements.
Adjustments
Ajustements
25. (1) Subject to subsection (2), adjustments in the amount of
royalties owed by a retransmitter (including adjustments as a result of excess payments), as a result of the discovery of an error
or otherwise, shall be made on the date the retransmitter’s next
royalty payment is due.
(2) A retransmitter may deduct any amount owed to it from its
next royalty payments until no money remains owed to it.
25. (1) Sous réserve du paragraphe (2), l’ajustement dans le
montant des redevances payables par un retransmetteur (y compris le trop-perçu), qu’il résulte ou non de la découverte d’une
erreur, s’effectue à la date à laquelle le retransmetteur doit acquitter son prochain versement des redevances.
(2) Un retransmetteur peut déduire le trop-perçu de ses prochains versements des redevances.
Interest on Late Payments
Intérêts sur paiements tardifs
26. (1) Any amount not received by the due date shall bear interest from that date until the date the amount is received.
(2) Any amount found to be owing, through an audit or otherwise, shall bear interest from the date it was due until the date the
amount is received.
(3) Any amount that cannot be delivered at the address referred
to in section 27 shall bear interest from the date when the person
owing the amount receives notice of the new address to which it
should be delivered until the date the amount is received.
(4) Interest shall be calculated daily, at a rate equal to one per
cent above the Bank Rate effective on the last day of the previous
month (as published by the Bank of Canada). Interest shall not
compound.
26. (1) Tout montant produit des intérêts à compter de la date à
laquelle il aurait dû être acquitté jusqu’à la date où il est reçu.
(2) Le montant dont l’exigibilité ressort d’une vérification ou
autrement produit des intérêts à compter de la date à laquelle il
aurait par ailleurs dû être acquitté jusqu’à la date où il est reçu.
(3) Le montant qui ne peut être livré à l’adresse prévue par l’article 27 produit des intérêts à compter de la réception de l’avis de
la nouvelle adresse à laquelle le montant peut être livré jusqu’à la
date où il est reçu.
(4) Le montant des intérêts est calculé chaque jour, à un taux de
un pour cent au-dessus du taux d’escompte de la Banque du Canada en vigueur le dernier jour du mois précédent (tel qu’il est
publié par la Banque du Canada). L’intérêt n’est pas composé.
Addresses for Notices, etc.
Adresses pour les avis, etc.
27. (1) Anything that a retransmitter sends to a collective society shall be sent to the address listed in Appendix A, or to any
other address of which the retransmitter has been notified.
(2) Anything that a collective society sends to a retransmitter
shall be sent to
(a) the address provided to the collective society in accordance
with paragraph 11(d); or
(b) where no such address has been provided, to any other address where the retransmitter can be reached.
27. (1) Toute communication avec une société de gestion se fait
à l’adresse mentionnée à l’annexe A ou à l’adresse dont le retransmetteur a été avisé.
(2) Toute communication avec un retransmetteur se fait :
a) à l’adresse fournie aux termes de l’alinéa 11d);
b) si une telle adresse n’a pas été fournie, à une autre adresse
où le retransmetteur peut être rejoint.
Delivery of Notices and Payments
Expédition des avis et des paiements
28. (1) A notice may be delivered by hand, by postage paid
mail, by telegram or by fax.
(2) A notice or payment mailed in Canada shall be presumed to
have been received three business days after the day it was
mailed.
(3) A notice sent by telegram or by fax shall be presumed to
have been received the day it is transmitted.
28. (1) Un avis peut être livré par messager, par courrier affranchi, par télégramme ou par télécopieur.
(2) L’avis ou le paiement posté au Canada est présumé avoir
été reçu trois jours ouvrables après la date de mise à la poste.
Appointment of Designate
Désignation d’un mandataire
29. (1) Any person that a collective society designates to receive a payment or notice shall have an address in Canada.
29. (1) La personne que désigne une société de gestion pour la
réception de paiements ou d’avis qui lui sont destinés doit avoir
une adresse au Canada.
(2) La désignation d’un mandataire et tout changement à cette
désignation fait l’objet d’un préavis de 60 jours.
(2) A collective society shall notify a retransmitter at least
60 days in advance of such a designation or of any change
therein.
(3) L’avis envoyé par télégramme ou par télécopieur est présumé avoir été reçu le jour où il est transmis.
12
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
APPENDIX A: COLLECTIVE SOCIETIES
ANNEXE A : SOCIÉTÉS DE GESTION
RADIO TARIFF 2009-2011
TARIF RADIO 2009-2011
Canadian Broadcasters Rights Agency Inc. (CBRA)
P.O. Box 459
Winchester, Ontario
K0C 2K0
613-774-6288 (telephone)
613-774-6289 (fax)
Canadian Retransmission Right Association (CRRA)
c/o Canadian Broadcasting Corporation
181 Queen Street
P.O. Box 3220, Station C
Ottawa, Ontario
K1Y 1E4
613-288-6276 (telephone)
613-288-6279 (fax)
Society of Composers, Authors and Music Publishers of
Canada (SOCAN)
41 Valleybrook Drive
Don Mills, Ontario
M3B 2S6
416-445-8700 (telephone)
416-445-7198 (fax)
Agence des droits des radiodiffuseurs canadiens inc.
(ADRRC)
C.P. 459
Winchester (Ontario)
K0C 2K0
613-774-6288 (téléphone)
613-774-6289 (télécopieur)
L’Association du droit de retransmission canadien (ADRC)
a/s Société Radio-Canada
181, rue Queen
C.P. 3220, succursale C
Ottawa (Ontario)
K1Y 1E4
613-288-6276 (téléphone)
613-288-6279 (télécopieur)
Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de
musique (SOCAN)
41, promenade Valleybrook
Don Mills (Ontario)
M3B 2S6
416-445-8700 (téléphone)
416-445-7198 (télécopieur)
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
13
APPENDIX B
ANNEXE B
RADIO FORMS
FORMULAIRES RADIO
Form 1: General Information
Form 2: Small Retransmission Systems Declaration
Form 3: Information About Premises Served and Royalty
Calculation
Form 4: Radio Service Information
Form 5: Report for Systems Operating in a Francophone Market
Form 6: Systems Reported by the Same Retransmitter
Form 7: Report of Premises Entitled to a Discount
Formulaire 1 : Renseignements généraux
Formulaire 2 : Déclaration à l’égard d’un petit système de
retransmission
Formulaire 3 : Renseignements sur les locaux desservis et calcul
des redevances
Formulaire 4 : Renseignements sur les services fournis
Formulaire 5 : Rapport d’un système opérant dans un marché
francophone
Formulaire 6 : Déclaration du retransmetteur opérant plus d’un
système
Formulaire 7 : Locaux faisant l’objet d’un rabais
14
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORM 1 (RADIO)
GENERAL INFORMATION
(Radio Tariff, sections 11, 13, 14)
1) Name of the system: ___________________________________________
2) Type of system: PLEASE CHECK WHERE APPROPRIATE
____ SMALL SYSTEM;
____ SCRAMBLED LPTV SYSTEM;
____ UNSCRAMBLED MDS;
____ MATV SYSTEM;
____ DTH SYSTEM;
____ SCRAMBLED MDS;
____ UNSCRAMBLED LPTV SYSTEM;
____ CABLE SYSTEM;
____ OTHER (PLEASE SPECIFY) ___________________________
3) Name of the retransmitter:
(a) if the retransmitter is a CORPORATION, please give
its name: ____________________________________________
its jurisdiction of incorporation: _________________________
the names and titles of its principal officers:
NAME
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
TITLE
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
(b) if the retransmitter is an INDIVIDUAL, please give the name of the individual: __________________________________
(c) if the retransmitter is anything else, please give the names of all owners of the enterprise and set out its legal nature
(e.g. partnership, joint venture, etc.):
Legal nature: ________________________________________________
NAME
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
TITLE (if any)
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
4) Other trade name(s) under which the retransmitter does business: ______________________________________________
5) Address of the retransmitter’s principal place of business:
Street Address: _______________________________________________
City: __________________________ Province: ___________________ Postal Code: _______ _______
6) Address where you wish to receive notices (if different from above):
Street Address: _______________________________________________
City: __________________________ Province: ___________________ Postal Code: _______ _______
7) Contact person for this system:
Name: __________________________________ Title: _______________________________________________
Tel. No.: ______________________ Fax: __________________________
Email: ________________________
8) If other retransmitters receive one or more distant radio signals from the system, please attach a list showing their names and
addresses, as well as the call letters of the signals they receive.
(NO ANSWER IS REQUIRED IN THE CASE OF AN UNSCRAMBLED LPTV OR AN UNSCRAMBLED MDS.)
9) SERVICE AREA OR LOCATION (NO ANSWER IS REQUIRED IN THE CASE OF A DTH SYSTEM.)
(a) IN THE CASE OF AN UNSCRAMBLED LPTV OR AN UNSCRAMBLED MDS: please provide a description of the location of
the LPTV or the MDS.
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
15
(b) IN THE CASE OF A MATV SYSTEM: please provide the address where the system is located.
Street Address: ________________________________________________
City: __________________________ Province: ___________________ Postal Code: _______ _______
Please also provide the address of any other building which is served by the MATV system.
Street Address: ________________________________________________
City: ___________________________ Province: _____________________ Postal Code: _______ _______
(c) IN THE CASE OF ANY OTHER SYSTEM: please provide a precise description of the area served by the system. Please also
provide a copy of any map filed with the CRTC describing or containing that area that was not previously provided to the collective, as
well as the date when the most recent map was filed.
10) Basic monthly fee charged within the system, net of taxes: _______________
(NO ANSWER REQUIRED IN THE CASE OF AN UNSCRAMBLED LPTV OR UNSCRAMBLED MDS.)
16
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORMULAIRE 1 (RADIO)
RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
(Tarif radio, articles 11, 13, 14)
1) Nom du système : ________________________________________________
2) Type de système : VEUILLEZ COCHER LES MENTIONS APPROPRIÉES
____ PETIT SYSTÈME;
____ SYSTÈME TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR;
____ SYSTÈME SRD;
____ SDM TRANSMETTANT EN CLAIR;
____ SYSTÈME À ANTENNE COLLECTIVE;
____ SYSTÈME TVFP BROUILLÉ;
____ SYSTÈME DE CÂBLE;
____ SDM BROUILLÉ;
____ AUTRE (VEUILLEZ PRÉCISER) ______________________________________________________
3) Nom du retransmetteur :
a) si le retransmetteur est une SOCIÉTÉ, veuillez indiquer
le nom de la société : ___________________________________________________
la juridiction où la société est constituée : __________________________________
le nom et le titre de ses principaux dirigeants :
NOM
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
TITRE
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
b) si le retransmetteur est une PERSONNE PHYSIQUE, veuillez en donner le nom : ________________________________________
c) dans tous les autres cas, veuillez indiquer le nom de tous les propriétaires de l’entreprise et une description de sa forme juridique
(par exemple, société de personnes, entreprise conjointe, etc.) :
Forme juridique : ____________________________________________
NOM
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
TITRE (le cas échéant)
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
4) Autre(s) dénomination(s) sous la(les)quelle(s) il fait affaires : _______________________________________________________
5) Adresse de la principale place d’affaires du retransmetteur :
No et rue : ______________________________________________________
Ville : ____________________________ Province : _______________ Code postal : ______ ______
6) Adresse à laquelle vous désirez que les avis vous soient communiqués (si elle diffère de la précédente) :
No et rue : ______________________________________________________
Ville : ____________________________ Province : _______________ Code postal : ______ ______
7) Personne-ressource pour ce système :
Nom : ________________________________________ Titre : ____________________________________________
No de tél. : ______________________ Télécopieur : ___________________________
Courriel : _______________________
8) Si le système retransmet un signal éloigné de radio à d’autres retransmetteurs, veuillez joindre une liste indiquant leur nom et
adresse, ainsi que l’indicatif des signaux qu’ils reçoivent.
(IL N’EST PAS NÉCESSAIRE DE RÉPONDRE À CETTE QUESTION DANS LE CAS D’UN TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR OU D’UN SDM
TRANSMETTANT EN CLAIR.)
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
17
9) ZONE DE SERVICE/LOCALISATION DU SYSTÈME
(IL N’EST PAS NÉCESSAIRE DE RÉPONDRE À CETTE QUESTION DANS LE CAS D’UN SYSTÈME SRD.)
a) S’IL S’AGIT D’UN TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR OU D’UN SDM TRANSMETTANT EN CLAIR : veuillez décrire
l’endroit où ce système est situé.
b) S’IL S’AGIT D’UN SYSTÈME À ANTENNE COLLECTIVE : veuillez indiquer l’adresse où le système est situé. Si le système est
situé dans la zone de service d’un autre système de transmission par câble, le nom de ce système.
No et rue : ______________________________________________________
Ville : ____________________________ Province : _______________ Code postal : ______ ______
Veuillez aussi indiquer l’adresse de tout autre édifice desservi par le système à antenne collective.
No et rue : ______________________________________________________
Ville : ____________________________ Province : _______________ Code postal : ______ ______
c) POUR TOUT AUTRE SYSTÈME : veuillez décrire de façon précise la zone desservie par le système. Veuillez joindre aussi une
copie de toute carte qui représente cette zone ou qui la contient, que vous avez déposée auprès du CRTC et dont vous n’avez pas déjà
fourni copie à la société de gestion, ainsi que la date d’un tel dépôt.
10) Tarif mensuel du service de base que fournit le système, net de taxes : _____________________
(IL N’EST PAS NÉCESSAIRE DE RÉPONDRE À CETTE QUESTION DANS LE CAS D’UN SYSTÈME TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR OU D’UN SDM
TRANSMETTANT EN CLAIR.)
18
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORM 2 (RADIO)
SMALL RETRANSMISSION SYSTEMS DECLARATION
(Radio Tariff, section 12)
THIS FORM IS TO BE COMPLETED ONLY FOR SMALL RETRANSMISSION SYSTEMS. PLEASE SEE SECTIONS 2 AND 4
OF THE RADIO RETRANSMISSION TARIFF FOR THE DEFINITION OF SMALL RETRANSMISSION SYSTEM.
NAME OF THE SYSTEM: _________________________________________________________
YEAR FOR WHICH THIS FORM APPLIES: ____________
UNLICENSED SYSTEMS
If the system is not licensed by the CRTC:
(a) Under what exemption order does the system operate? PN # ____________, and
(b) On what date did the system begin operating as an exempt system?
A) GENERAL
PLEASE ANSWER THE QUESTIONS THAT APPLY TO THIS RETRANSMISSION SYSTEM.
1. Did the system retransmit a distant signal on December 31 of the previous year? ____________
If NO, do not answer questions 2 through 6 and answer question 7.
2. Was the system included in a unit on December 31, 1993? ____________
If YES, do not answer question 3 and go to question 4.
3. Was the system included in a unit on December 31 of the previous year? ____________
If YES, do not answer question 4 and go to question 5.
4. On December 31 of the previous year, did the system serve 2,000 premises or less? ____________
If YES, indicate that number: ____________. Do not answer questions 5 to 7.
If NO, do not answer question 5. Complete the table in question 6 by using the number of premises served by the system on the last
day of each month of the previous year during which the system retransmitted a distant signal. Do not answer question 7.
5. On December 31 of the previous year, did the unit serve 2,000 premises or less? ____________
If YES, indicate the number: ____________. Do not answer questions 6 and 7.
If NO, complete the table in question 6 by using the number of premises served by all cable retransmission systems in the unit on the
last day of each month of the previous year in which (a) the composition of the unit was the same as on December 31, AND (b) the
system retransmitted a distant signal. Do not answer question 7.
6. Please complete the following table if you answered NO to question 4 or to question 5.
As of the last day of each month
during the previous year
Number of premises served
January
February
March
April
May
June
July
August
September
October
November
December
Total
Average
(Divide total by the number of months for which
information is required to be provided)
7. Answer this question only if you answered NO to question 1.
Was the system included in a unit on the last day of the first month in which it retransmitted a distant signal this year? ____________
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
19
If YES, how many premises were served by all cable retransmission systems in the unit on that day? ____________
If NO, how many premises did the system serve on that day? ____________
A SYSTEM IS A SMALL RETRANSMISSION SYSTEM IF YOU ANSWERED YES TO QUESTIONS 4 OR 5, IF THE AVERAGE IN QUESTION 6 IS 2,000 OR LESS, OR
IF THE NUMBER OF PREMISES SERVED INDICATED IN ANSWER TO QUESTION 7 IS 2,000 OR LESS.
B) IF THE SYSTEM IS A MASTER ANTENNA SYSTEM LOCATED WITHIN THE SERVICE AREA OF ANOTHER CABLE
RETRANSMISSION SYSTEM, please also complete the following declaration:
I confirm that _____________________________________ (system name) is located within the service area
of ______________________________ (name of cable retransmission system) which as of
________________________________ (relevant date) served no more than 2,000 premises in its service area.
______________________________________________________________________
(Signature)
______________________________________________________________________
(Name and Title)
Date: __________________________________
C) INFORMATION ABOUT PREMISES SERVED
Please provide the following information as of (i) December 31 of the previous year, if the system retransmitted a distant radio signal
on that day, or (ii) the last day of the month in which the system first retransmitted a distant radio signal in THIS year, if the system did
not retransmit a distant radio signal on December 31 of the previous year.
Residential
Units
Health
Care
Facilities
Hotels
Educational
Institutions
Others
All
Premises
Numbers of premises served
Number of premises receiving at least one distant radio signal
D) ROYALTY SHARE OF EACH COLLECTIVE SOCIETY
For all radio programs and musical works, 38.635 per cent of the royalty is payable to CBRA, 11.365 per cent to CRRA and 50 per
cent to SOCAN. For all broadcaster compilations, 77.27 per cent of the royalty is payable to CBRA and 22.73 per cent to CRRA.
These amounts are net of any interest that may be owed on late payments, as well as of any applicable federal or provincial taxes,
including GST.
E) INFORMATION ABOUT THE UNIT
1. Please complete this table if you answered YES to question 2, i.e. if the system was in a unit on December 31, 1993.
Names of all the retransmission systems in the
unit on December 31, 1993
Names of the persons (including corporations) or
groups of persons who own or who directly or
indirectly control the systems included in the unit
Explain the nature of the control exercised
(e.g. the percentage of voting shares directly
or indirectly held by the persons exercising the
control or by the members of the controlling group)
2. Please complete this table if you answered YES to questions 2, 3, or 7.
If the system was part of a unit on December 31 of the previous year, please provide the information as of that date. If not, please state
the date on which the system became part of a unit and provide the information as of the last day of that month.
Date as of which the information is being provided: ____________________________
20
Supplement to the Canada Gazette
Names of all the retransmission systems in the unit
Names of the persons (including corporations) or
groups of persons who own or who directly or
indirectly control the systems included in the unit
June 28, 2008
Explain the nature of the control exercised
(e.g. the percentage of voting shares directly
or indirectly held by the persons exercising the
control or by the members of the controlling group)
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
21
FORMULAIRE 2 (RADIO)
DÉCLARATION À L’ÉGARD D’UN PETIT SYSTÈME DE RETRANSMISSION
(Tarif radio, article 12)
SEULS LES PETITS SYSTÈMES DE RETRANSMISSION (TELS QU’ILS SONT DÉFINIS AUX ARTICLES 2 ET 4 DU TARIF
SUR LA RETRANSMISSION DE SIGNAUX DE RADIO) DOIVENT REMPLIR LE PRÉSENT FORMULAIRE.
NOM DU SYSTÈME : _________________________________________________________
ANNÉE POUR LAQUELLE LE FORMULAIRE EST DÉPOSÉ : ____________
SYSTÈME NON-LICENCIÉS
Si le système n’est pas licencié par le CRTC :
a) sous quelle ordonnance d’exemption exploite-t-il son système? PN # ____________
b) à quelle date le système a-t-il débuté ses opérations à titre de système exempté?
A) RENSEIGNEMENTS DE NATURE GÉNÉRALE
VEUILLEZ RÉPONDRE AUX QUESTIONS QUI CONCERNENT LE SYSTÈME DE RETRANSMISSION.
1. Le système retransmettait-il un signal éloigné le 31 décembre de l’année précédente? ____________
Si la réponse est NON, ne répondez pas aux questions 2 à 6. Passez directement à la question 7.
2. Le système faisait-il partie d’une unité le 31 décembre 1993? ____________
Si la réponse est OUI, ne répondez pas à la question 3. Passez directement à la question 4.
3. Le système faisait-il partie d’une unité le 31 décembre de l’année précédente? ____________
Si la réponse est OUI, ne répondez pas à la question 4. Passez directement à la question 5.
4. Le système desservait-il 2 000 locaux ou moins le 31 décembre de l’année précédente? ____________
Si la réponse est OUI, indiquez le nombre de locaux : ____________. Ne répondez pas aux questions 5 à 7.
Si la réponse est NON, ne répondez pas à la question 5. Passez à la question 6 et remplissez le tableau en utilisant le nombre de locaux
desservis par le système le dernier jour de chaque mois de l’année précédente durant lequel le système retransmettait un signal éloigné.
Ne répondez pas à la question 7.
5. L’unité desservait-elle 2 000 locaux ou moins le 31 décembre de l’année précédente? ____________
Si la réponse est OUI, indiquez le nombre de locaux : ____________. Ne répondez pas aux questions 6 et 7.
Si la réponse est NON, passez à la question 6 et remplissez le tableau en utilisant le nombre de locaux desservis par tous les systèmes
de retransmission par câble faisant partie de l’unité le dernier jour de chaque mois de l’année précédente au cours duquel a) les
systèmes faisant partie de l’unité étaient les mêmes qu’au 31 décembre, ET b) le système retransmettait un signal éloigné. Ne répondez
pas à la question 7.
6. Vous devez remplir le tableau qui suit si vous avez répondu NON à la question 4 ou à la question 5.
Dernier jour de chaque mois
de l’année précédente
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Total
Moyenne
(total ÷ nombre de mois pour lesquels des
données sont fournies)
Nombre de locaux desservis
22
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
7. Ne répondez à la question que si vous avez répondu NON à la question 1.
Le système faisait-il partie d’une unité le dernier jour du mois au cours duquel il a retransmis un signal éloigné pour la première fois
durant cette année? ____________
Si la réponse est OUI, indiquez le nombre de locaux desservis ce jour-là par tous les systèmes faisant partie de l’unité : ____________
Si la réponse est NON, indiquez le nombre de locaux desservis ce jour-là par le système : ____________
UN SYSTÈME EST UN PETIT SYSTÈME DE RETRANSMISSION SI VOUS AVEZ RÉPONDU OUI À LA QUESTION 4 OU À LA QUESTION 5, SI LA MOYENNE
ÉTABLIE EN RÉPONSE À LA QUESTION 6 EST DE 2 000 OU MOINS OU SI LE NOMBRE DONNÉ EN RÉPONSE À LA QUESTION 7 EST DE 2 000 OU MOINS.
B) S’IL S’AGIT D’UN SYSTÈME À ANTENNE COLLECTIVE SITUÉ DANS LA ZONE DE SERVICE AUTORISÉE D’UN AUTRE SYSTÈME DE RETRANSMISSION PAR CÂBLE, veuillez aussi remplir la déclaration suivante :
Le soussigné confirme que _________________________________________ (nom du système) est situé dans la zone de
service autorisée de _______________________________________ (nom du système de retransmission par câble) qui,
en date du ___________________________ (date pertinente), desservait au plus 2 000 locaux dans cette zone de service.
_______________________________________________________________
(Signature)
_______________________________________________________________
(Nom et titre)
Date : ________________________________
C) RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES LOCAUX DESSERVIS
Veuillez fournir les renseignements qui suivent, en date du 31 décembre de l’année précédente, si le système retransmettait un signal
éloigné de radio ce jour-là. Sinon, veuillez les fournir en date du dernier jour du mois de l’année COURANTE durant lequel le système
a retransmis pour la première fois un signal éloigné de radio.
Établissements
de soins de
santé
Résidences
Hôtels
Institutions
d’enseignement
Autres
Total
Nombre de locaux desservis
Nombre de locaux recevant au moins
un signal éloigné de radio
D) PART DE CHAQUE SOCIÉTÉ DE GESTION
Pour tous les programmes de radio et les œuvres musicales, veuillez verser 38,635 pour cent des droits à l’ADRRC, 11,365 pour cent à
l’ADRC et 50 pour cent à la SOCAN. Pour toutes les compilations de radiodiffuseur, veuillez verser 77,27 pour cent des droits à
l’ADRRC et 22,73 pour cent à l’ADRC. Ces montants sont nets de l’intérêt qui pourrait être dû sur les paiements tardifs, de même que
de toutes taxes fédérales ou provinciales applicables, y compris la TPS.
E) RENSEIGNEMENTS CONCERNANT L’UNITÉ
1. Veuillez remplir le tableau qui suit si vous avez répondu OUI à la question 2, c’est-à-dire si le système faisait partie d’une unité le
31 décembre 1993.
Nom de tous les systèmes de retransmission
faisant partie de l’unité le 31 décembre 1993
Noms des personnes (y compris les sociétés)
ou groupes de personnes possédant ou contrôlant
directement ou indirectement les systèmes faisant
partie de l’unité
Expliquez la nature du contrôle exercé (par
exemple, part des actions votantes détenues
directement ou indirectement par les personnes
ou les membres du groupe exerçant un contrôle)
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
23
2. Veuillez remplir le tableau qui suit si vous avez répondu OUI à la question 2, 3 ou 7.
Si le système faisait partie d’une unité le 31 décembre de l’année précédente, veuillez fournir les renseignements demandés tels qu’ils
s’établissaient ce jour-là. Sinon, veuillez indiquer la date de l’année courante depuis laquelle le système fait partie d’une unité, et
veuillez fournir les renseignements demandés tels qu’ils s’établissaient le dernier jour du mois en question.
Date pour laquelle les renseignements sont fournis : _______________________
Nom de tous les systèmes de retransmission
faisant partie de l’unité
Noms des personnes (y compris les sociétés)
ou groupes de personnes possédant ou contrôlant
directement ou indirectement les systèmes faisant
partie de l’unité
Expliquez la nature du contrôle exercé (par
exemple, part des actions votantes détenues
directement ou indirectement par les personnes
ou les membres du groupe exerçant un contrôle)
Supplement to the Canada Gazette
24
June 28, 2008
FORM 3 (RADIO)
INFORMATION ABOUT PREMISES SERVED
ROYALTY CALCULATION FOR _______________________ (relevant date)
IF YOU CARRY AT LEAST ONE DISTANT RADIO SIGNAL, PLEASE USE THIS FORM TO CALCULATE THE ROYALTY OWED.
UNSCRAMBLED LPTVS AND UNSCRAMBLED MDS PAY FLAT RATES OF $12.50 AND $6.25 PER YEAR, AND NEED NOT CALCULATE THEIR
ROYALTIES.
ALL SYSTEMS, WHETHER OR NOT THEY CARRY A DISTANT RADIO SIGNAL, ARE REQUESTED TO COMPLETE LINES 1, 7, 8 AND 9. SMALL
RETRANSMISSION SYSTEMS SHOULD USE FORM 2.
NAME OF THE SYSTEM: _______________________________________
Residential
Units
Health Care
Facilities
Hotels
Educational
Institutions
Others
radio programs and musical works
20¢
20¢
20¢
20¢
20¢
broadcaster compilations
10¢
10¢
10¢
10¢
10¢
Type of Premises
1
2
3
All Premises
Number of premises or TVROs served as of December 31
of the previous year
Retransmission royalty rate per premises:
n/a
Gross royalty amount
[line 1 × line 2]
4
Adjustment factor for certain types of premises
5
Discount for systems in Francophone markets: use 0.5 if
the system operates in a Francophone market; otherwise
use 1
n/a
1
0.25
0.6
0.25
1
n/a
n/a
(Adjust 0.5 factor upwards to reflect any premises
in Francophone markets that are not eligible for the
Francophone market discount pursuant to sections 8(4)
and (5) of the Radio Tariff)
6
Net royalty amount
[line 3 × line 4 × line 5]
7
Number of premises authorized to receive radio signals
8
Number of premises authorized to have more than one
outlet
9
Number of premises authorized to have more than two
outlets (if known)
The royalty payable is based on the total number of premises of all types served, whether or not these premises receive a distant radio
signal, and whether or not subscribers subscribe to the radio service.
The total amount of royalty owed is the total of the amounts listed in line 6.
For all radio programs and musical works, 38.635 per cent of the royalty is payable to CBRA, 11.365 per cent to CRRA and 50 per
cent to SOCAN. For all broadcaster compilations, 77.27 per cent of the royalty is payable to CBRA and 22.73 per cent to CRRA.
These amounts are net of any interest that may be owed on late payments, as well as of any applicable federal or provincial taxes,
including the GST.
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
25
FORMULAIRE 3 (RADIO)
RENSEIGNEMENTS SUR LES LOCAUX DESSERVIS
CALCUL DES REDEVANCES EN DATE DU ______________________ (date pertinente)
SI VOUS RETRANSMETTEZ AU MOINS UN SIGNAL ÉLOIGNÉ DE RADIO, VEUILLEZ UTILISER LE PRÉSENT FORMULAIRE POUR ÉTABLIR LE
MONTANT DES REDEVANCES QUE VOUS DEVEZ PAYER.
LES TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR ET LES SDM TRANSMETTANT EN CLAIR PAIENT DES REDEVANCES FIXES DE 12,50 $ ET 6,25 $ PAR ANNÉE
ET N’ONT PAS À CALCULER LE MONTANT DES REDEVANCES QU’ILS ONT À VERSER.
TOUS LES SYSTÈMES SONT PRIÉS DE REMPLIR LES LIGNES 1, 7, 8 ET 9, ET CE, PEU IMPORTE QUE LE SYSTÈME DISTRIBUE OU NON UN SIGNAL
ÉLOIGNÉ DE RADIO. POUR LES PETITS SYSTÈMES DE RETRANSMISSION, VEUILLEZ UTILISER LE FORMULAIRE 2.
NOM DU SYSTÈME : ___________________________________
Résidences
Établissements
de soins de
santé
Hôtels
Institutions
d’enseignement
Autres
Pour tous les programmes de radio et les œuvres musicales
20 ¢
20 ¢
20 ¢
20 ¢
20 ¢
Pour toutes les compilations de radiodiffuseur
10 ¢
10 ¢
10 ¢
10 ¢
10 ¢
1
0,25
0,6
0,25
1
Type de local
1
Nombre de locaux ou de TVRO desservis au 31 décembre
de l’année précédente
2
Taux des redevances de retransmission par local :
3
Montant brut des redevances
[ligne 1 × ligne 2]
4
Facteur d’ajustement pour certains types de locaux
5
Rabais pour le marché francophone : inscrire 0,5 si le
système est situé dans un marché francophone. Sinon,
inscrire 1
Total
s/o
s/o
s/o
s/o
(Veuillez ajuster à la hausse le facteur de 0,5 pour refléter
tous les locaux dans les marchés francophones qui ne sont
pas éligibles pour le rabais prévu aux paragraphes 8(4) et
(5) du présent tarif.)
6
Montant net des redevances
[ligne 3 × ligne 4 × ligne 5]
7
Nombre de locaux autorisés à recevoir des signaux de
radio
8
Nombre de locaux autorisés à avoir plus d’une prise
9
Nombre de locaux autorisés à avoir plus de deux prises (si
vous le connaissez)
Les redevances sont fonction du nombre de locaux desservis, peu importe que ces locaux reçoivent ou non un signal éloigné de radio
ou que les abonnés souscrivent au service de radio.
Le montant total des redevances est le total des montants portés à la ligne 6.
Pour tous les programmes de radio et les œuvres musicales, veuillez verser 38,635 pour cent des redevances à l’ADRRC, 11,365 pour
cent à l’ADRC et 50 pour cent à la SOCAN. Pour toutes les compilations de radiodiffuseur, veuillez verser 77,27 pour cent des redevances à l’ADRRC et 22,73 pour cent à l’ADRC. Ce montant est net de l’intérêt qui pourrait être dû sur les paiements tardifs, de même
que de toutes taxes fédérales ou provinciales applicables, y compris la TPS.
26
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORM 4 (RADIO)
RADIO SERVICE INFORMATION AS OF _________________________________ (relevant date)
(Radio Tariff, paragraph 11(i))
PLEASE PROVIDE THE FOLLOWING INFORMATION FOR ALL RADIO SERVICES SUPPLIED TO SUBSCRIBERS,
WHETHER OR NOT THEY ARE BROADCAST SERVICES.
Call Letters/Name of
the Signal or Service
Call Letters of Mother
Signal (if signal
carried is a repeater) Frequency Band
Network
Affiliation
Any Other Name
Under Which the
Signal is Known
City and Province
or State Where
Signal Originated
________
1
“Unknown” indicates that a technical analysis is required to determine whether the signal is distant, partially distant or local.
Is the Signal Distant (D),
Partially Distant (PD),
Local (L) or
“Unknown” (U)1?
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
FORMULAIRE 4 (RADIO)
RENSEIGNEMENTS SUR LES SERVICES FOURNIS EN DATE DU ___________ (date pertinente)
(Tarif radio, alinéa 11i))
VEUILLEZ FOURNIR LES RENSEIGNEMENTS SUIVANTS POUR TOUS LES SERVICES DE RADIO FOURNIS À VOS
ABONNÉS, QU’IL S’AGISSE OU NON D’UN SERVICE RADIODIFFUSÉ.
Indicatif/Nom du
signal ou service
Indicatif de la
station-mère (s’il
s’agit d’un réémetteur)
Bande de
fréquence
Affiliation
de réseau
Tout autre nom sous
lequel le signal est
communément
identifié
Ville et province
ou État d’origine
du signal
S’agit-il d’un signal
éloigné (É), partiellement
éloigné (PÉ), local (L) ou
« inconnu » (I)1?
_______
1
Le terme « inconnu » fait référence à un signal qui ne peut être classifié comme étant éloigné, partiellement éloigné ou local sans une analyse technique.
27
28
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORM 5 (RADIO)
REPORT FOR CABLE RETRANSMISSION SYSTEMS OPERATING IN A FRANCOPHONE MARKET
AND SCRAMBLED MDS TRANSMITTERS LOCATED IN A FRANCOPHONE MARKET
(Radio Tariff, sections 8, 11, 15 and 18)
NAME OF SYSTEM:
I. ELIGIBILITY FOR FRANCOPHONE MARKET DISCOUNT — CABLE RETRANSMISSION SYSTEM
For each city, town or municipality wholly or partly within the system’s service area, provide the following information.
NOTE: The population for the whole city, town or municipality must be used in column (C), even if the cable retransmission
system’s service area includes only part of that city, town or municipality.
If the total of column (B) is more than 50 per cent of the total of column (C), the system is in a Francophone market.
If the cable retransmission system in the Province of Quebec, or if the total of column (B) is more than 50 per cent of the total of column (C), the cable retransmission system is in a Francophone market.
Cable retransmission systems whose service area includes all or part of any of the localities listed in paragraph 8(2)(b) of the Radio
Tariff are only required to complete column (A).
(A) Name of the City, Town or
Municipality
(B) Population Claiming French
as Their Mother Tongue
According to the Most
(C) Total Population According
Recent Statistics
to the Most Recent Statistics
Canada Figures
Canada Figures
(D) Total Number of Premises
in Each System in the City,
Town or Municipality
(E) Number of Premises out of
the Total in (D) that are
Ineligible for the Francophone
Market Discount Pursuant to
Subsection 8(4) of the
Radio Tariff
II. ELIGIBILITY FOR FRANCOPHONE MARKET DISCOUNT — SCRAMBLED MDS
If eligibility for the Francophone market discount is claimed with respect to premises receiving distant signals from any transmitter
operated by this system, please complete this table for each such transmitter. For each transmitter which is eligible under
subparagraph 8(2)(i) or (ii) of the Radio Tariff, complete only (A), (D) and (E). For each transmitter which is eligible under
subparagraph 8(2)(iii) of the Radio Tariff, complete (A), (B), (C), (D) and (E).
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
29
If the total of (B) is more than 50 per cent of (C), the premises served by this transmitter are deemed to be located in a Francophone
market.
(B) Population of that city, town
(E) Number of premises out of
or municipality for whom French
the total in (D) that are ineligible
is their mother tongue, according (C) Population of that city, town
for the Francophone Market
(A) Name of the city, town or
to the most recent population or municipality, according to the (D) Total number of premises in
discount pursuant to
municipality and province where
figures published by
most recent population figures
each system in the city,
subsection 8(4) of the
this transmitter is located
Statistics Canada
published by Statistics Canada
town or municipality
Radio Tariff
30
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORMULAIRE 5 (RADIO)
RAPPORT D’UN SYSTÈME DE RETRANSMISSION PAR FIL OPÉRANT DANS UN MARCHÉ FRANCOPHONE ET
TRANSMETTEUR SDM DONT LES SIGNAUX SONT CODÉS SITUÉ DANS UN MARCHÉ FRANCOPHONE
(Tarif radio, articles 8, 11, 15 et 18)
NOM DU SYSTÈME :
I. ÉLIGIBILITÉ POUR LES RABAIS DANS LES MARCHÉS FRANCOPHONES — SYSTÈME DE RETRANSMISSION PAR
FIL
Veuillez fournir l’information qui suit à l’égard de chacune des cités, villes ou municipalités comprises en tout ou en partie dans la
zone que dessert le système.
NOTE : Même si le système ne dessert qu’une partie d’une cité, ville ou municipalité, il faut vous servir de la population
totale de cette cité, ville ou municipalité aux fins du présent calcul.
Si le total de la colonne (B) est plus de 50 pour cent du total de la colonne (C), le système est un système francophone.
Si le système de retransmission par fil se trouve dans la province de Québec, ou si le total de la colonne (B) est plus de 50 pour cent du
total de la colonne (C), le système de retransmission par fil est un système francophone.
Si la zone de service du système comprend en tout ou en partie une des cités, villes ou municipalités énumérées à l’alinéa 8(2)b) du
tarif pour la radio, vous n’avez qu’à compléter la colonne (A).
(A) Nom de la cité, ville
ou municipalité
(B) Population de langue
maternelle française selon
les dernières données de
Statistique Canada
(C) Population totale selon les
dernières données de
Statistique Canada
(D) Nombre total des locaux
dans chacun des systèmes dans
la cité, ville ou municipalité
(E) Nombre de locaux du total
indiqué à (D) qui ne sont pas
éligibles pour le rabais dans les
marchés francophones en vertu
du paragraphe 8(4) du
présent tarif
II. ÉLIGIBILITÉ POUR LE RABAIS DANS LES MARCHÉS FRANCOPHONES — TRANSMETTEUR SDM DONT LES
SIGNAUX SONT CODÉS
Si l’éligibilité pour le rabais dans les marchés francophones est réclamé à l’égard de locaux qui reçoivent des signaux éloignés de
tout tranmetteur exploité par ce système, veuillez compléter le tableau suivant pour chacun de ces transmetteurs. Pour chaque transmetteur éligible en vertu du sous-alinéa 8(2)(i) ou (ii) du présent tarif, il ne vous suffit que de compléter (A), (D) et (E). Pour chaque transmetteur éligible en vertu du sous-alinéa 8(2)(iii) du présent tarif, compléter (A), (B), (C), (D) et (E).
Si le total de la colonne (B) est plus de 50 pour cent du total de la colonne (C), le transmetteur est réputé être un système
francophone.
Le 28 juin 2008
(A) Nom de la cité, ville ou
municipalité et de la province
dans laquelle se trouve ce
transmetteur
Supplément à la Gazette du Canada
(B) Population totale de la cité,
ville ou municipalité dont la
langue maternelle est le français
selon les dernières données de
Statistique Canada
(C) Population totale de la cité,
ville ou municipalité selon les
dernières données de
Statistique Canada
(D) Nombre total des locaux
dans chacun des systèmes dans
la cité, ville ou municipalité
31
(E) Nombre de locaux du total
indiqué à (D) qui ne sont pas
éligibles pour le rabais dans
les marchés francophones en
vertu du paragraphe 8(4) du
présent tarif
32
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORM 6 (RADIO)
SYSTEMS REPORTED BY THE SAME RETRANSMITTER
(Radio Tariff, section 18)
Name of the System
(as reported on Form 1 for that System)
Service Area
FORMULAIRE 6 (RADIO)
DÉCLARATION DU RETRANSMETTEUR OPÉRANT PLUS D’UN SYSTÈME
(Tarif radio, article 18)
Nom du système
(tel que porté au Formulaire 1 pour ce système)
Zone de service
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
33
FORM 7 (RADIO)
REPORT OF PREMISES ENTITLED TO A DISCOUNT
(Radio Tariff, section 22)
A COLLECTIVE SOCIETY IS ENTITLED TO ASK THAT THIS FORM BE COMPLETED IF THERE ARE BUILDINGS CONTAINING PREMISES FOR WHICH
YOU CLAIM A DISCOUNT UNDER SECTION 9 OF THE TARIFF (ROOMS IN HOTELS, HEALTH INSTITUTIONS AND EDUCATIONAL INSTITUTIONS).
Please give the address of each building containing premises of the type indicated, as well as the number of premises served in each
building.
NAME OF SYSTEM: ______________________________________
DATE AS OF WHICH THE REPORT IS BEING MADE: _______________________________
HOTEL ROOMS (this includes motel rooms)
Address
Number of Rooms Served
Address
Number of Rooms Served
PREMISES IN HEALTH INSTITUTIONS
PREMISES IN EDUCATIONAL INSTITUTIONS
Address
Number of Rooms Served
34
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORMULAIRE 7 (RADIO)
LOCAUX FAISANT L’OBJET D’UN RABAIS
(Tarif radio, article 22)
UNE SOCIÉTÉ DE GESTION PEUT DEMANDER QUE LE PRÉSENT FORMULAIRE SOIT REMPLI POUR LES LOCAUX CONTENUS DANS CERTAINS
TYPES D’ÉDIFICES (HÔTELS, ÉTABLISSEMENTS DE SOINS DE SANTÉ, INSTITUTIONS D’ENSEIGNEMENT) POUR LESQUELS VOUS RÉCLAMEZ UN
RABAIS AUX TERMES DE L’ARTICLE 9 DU TARIF.
Veuillez indiquer l’adresse de chacun des édifices contenant des locaux du type indiqué ci-dessous, ainsi que le nombre de locaux
desservis dans chacun de ces édifices.
NOM DU SYSTÈME : __________________________
DATE À LAQUELLE L’INFORMATION EST FOURNIE : _______________________________
CHAMBRES D’HÔTEL (y compris chambres de motel)
Adresse
Nombre de chambres desservies
LOCAUX DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS DE SANTÉ
Adresse
Nombre de locaux desservis
LOCAUX DANS LES INSTITUTIONS D’ENSEIGNEMENT
Adresse
Nombre de locaux desservis
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
35
STATEMENT OF ROYALTIES TO BE COLLECTED
FOR THE RETRANSMISSION OF DISTANT
TELEVISION SIGNALS IN CANADA
DURING 2009-2013
TARIF DES REDEVANCES À PERCEVOIR POUR LA
RETRANSMISSION DE SIGNAUX ÉLOIGNÉS
DE TÉLÉVISION, AU CANADA, POUR
LES ANNÉES 2009-2013
This Statement of Royalties is submitted on behalf of the collective societies listed in Appendix A (hereinafter collectively
called “collective societies”).
The collective societies submit this tariff on a joint basis.
Ce tarif des droits est présenté pour le compte des sociétés de
gestion mentionnées en annexe A (ci-après collectivement désignées les « sociétés de gestion »).
Les sociétés de gestion présentent ce tarif sur une base
conjointe.
Short Title
Titre abrégé
1. This tariff may be cited as the Television Retransmission
Tariff, 2009-2013.
1. Tarif pour la retransmission de signaux de télévision, 20092013.
Definitions
Définitions
2. In this tariff,
“CRTC” means the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission; (« CRTC »)
“distant signal” has the meaning attributed to it in subsection 2(2)
of the Definition of Local Signal and Distant Signal Regulations, SOR/89-254, as amended by SOR/2004-33,which reads:
“For the purposes of subsection 31(2) of the Copyright Act,
‘distant signal’ means a signal that is not a local signal.”;
(« signal éloigné »)
“DTH” means a direct-to-home satellite system; (« SRD »)
“local signal” has the meaning attributed to it in subsection 2(1)
of the Definition of Local Signal and Distant Signal Regulations, and corresponds to a signal received in premises located
within a terrestrial television station’s area of transmission (as
defined in section 1 of the Regulations); (« signal local »)
“LPTV” means a Low Power Television Station or a Very Low
Power Television Station (as defined in Sections E and G of
Part IV of the Broadcasting Procedures and Rules of Industry
Canada effective April 1997); (« TVFP »)
“MDS” means a multichannel multipoint distribution; (« SDM »)
“network” means the Société Radio-Canada, the Canadian Broadcasting Corporation, the CTV Television Network, the Réseau
de télévision TVA, the Réseau de télévision Quatre Saisons,
the CanWest Global Network, the ABC Network, the CBS
Network, the NBC Network, the FOX Network, or the Public
Broadcasting System; (« réseau »)
“personal information” has the meaning attributed to in section 2 of
the Personal Information Protection and Electronic Documents
Act, S.C. 2000, c. 5, which reads:
“ ‘personal information’ means information about an identifiable individual, but does not include the name, title or business address or telephone number of an employee of an
organization.”; (« renseignement personnel »)
“premises” has the meaning attributed to it in section 2 of the
Definition of “Small Retransmission Systems” Regulations,
SOR/89-255, as amended by SOR/94-754 and SOR/2005-147
which reads:
“ ‘premises’ means
(a) a dwelling, including a single unit residence or a single
unit within a multiple-unit residence; or
(b) a room in a commercial or institutional building.”;
(« local »)
“retransmitter” has the meaning attributed to it in section 31 of
the Copyright Act, R.S., 1985, c. C-42 as amended (the “Copyright Act”), and includes a person who operates a cable retransmission system (including a master antenna system), an
LPTV, an MDS or a direct-to-home satellite system (DTH
system); (« retransmetteur »)
2. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent tarif :
« année » Année civile. (“year”)
« CRTC » Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes. (“CRTC”)
« local » a le sens que lui attribue l’article 2 du Règlement sur la
définition de « petit système de retransmission », DORS/89255, tel qu’il est modifié par DORS/94-754 et DORS/2005-147
qui se lit comme suit :
« “local” Selon le cas :
a) une habitation, notamment une maison unifamiliale ou
un logement d’un immeuble à logements multiples;
b) une pièce d’un immeuble commercial ou d’un établissement. ». (“premises”)
« petit système de retransmission » Petit système de transmission
tel qu’il est défini aux articles 3 et 4 du Règlement sur la définition de « petit système de retransmission », qui se lisent comme
suit :
« 3. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (4) et de l’article 4,
« petit système de retransmission » s’entend d’un système de
retransmission par fil ou d’un système terrestre de retransmission par ondes hertziennes qui retransmettent un signal, à
titre gratuit ou non, à au plus 2 000 locaux situés dans la
même zone de service
(2) Pour l’application du paragraphe (1), dans le cas d’un
système de retransmission par fil qui, avec un ou plusieurs
autres systèmes de retransmission par fil, fait partie d’une
unité, le nombre de locaux auxquels ce système retransmet
un signal est réputé correspondre au nombre total de locaux
auxquels tous les systèmes de retransmission par fil de cette
unité retransmettent un signal.
(3) Pour l’application du paragraphe (2), font partie d’une
même unité les systèmes de retransmission par fil qui répondent aux critères suivants :
a) ils sont la propriété ou sous le contrôle direct ou indirect de la même personne ou du même groupe de personnes;
b) leurs zones de service respectives sont, à un point quelconque, à moins de 5 km d’au moins une d’entre elles et,
si ce n’était cette distance, celles-ci constitueraient une
suite — linéaire ou non — de zones de service contiguës.
(4) Le paragraphe (2) ne s’applique pas aux systèmes de
retransmission par fil qui faisaient partie d’une unité au
31 décembre 1993.
4. Est exclu de la définition figurant au paragraphe 3(1) le
système de retransmission par fil qui est un système à antenne collective situé dans la zone de service d’un autre système de retransmission par fil qui retransmet un signal, à titre gratuit ou non, à plus de 2 000 locaux situés dans cette
zone de service. ». (“small retransmission system”)
36
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
“service area” has the meaning attributed to it in section 2 of the
Definition of “Small Retransmission Systems” Regulations,
which reads:
“ ‘service area’ means an area in which premises served in
accordance with the laws and regulations of Canada by a retransmission system are located.”; (« zone de service »)
“signal” has the meaning attributed to it in subsection 31(1) of the
Copyright Act, which reads:
“ ‘signal’ means a signal that carries a literary, dramatic,
musical or artistic work and is transmitted for free reception
by the public by a terrestrial radio or terrestrial television
station.”,
but, for the purposes of this tariff, this meaning is restricted to a
television signal only; (« signal »)
“small retransmission system” means a small retransmission system as defined in sections 3 and 4 of the Definition of “Small
Retransmission Systems” Regulations, which read:
“3. (1) Subject to subsections (2) to (4) and section 4, ‘small
retransmission system’ means a cable retransmission system,
or a terrestrial retransmission system utilizing Hertzian
waves, that retransmits a signal, with or without a fee, to not
more than 2,000 premises in the same service area.
(2) For the purpose of subsection (1), where a cable retransmission system is included in the same unit as one or more
other cable retransmission systems, the number of premises
to which the cable retransmission system retransmits a signal
is deemed to be equal to the total number of premises to
which all cable retransmission systems included in that unit
retransmit a signal.
(3) For the purpose of subsection (2), a cable retransmission
system is included in the same unit as one or more other
cable retransmission systems where
(a) they are owned or directly or indirectly controlled by
the same person or group of persons; and
(b) their service areas are each less than 5 km distant, at
some point, from at least one other among them, and those
service areas would constitute a series of contiguous service areas, in a linear or non linear configuration, were it
not for that distance.
(4) Subsection (2) does not apply to a cable retransmission
system that was included in a unit on December 31, 1993.
4. The definition set out in subsection 3(1) does not include a
cable retransmission system that is a master antenna system
if it is located within the service area of another cable retransmission system that retransmits a signal, with or without
a fee, to more than 2,000 premises in that service area.”;
(« petit système de retransmission »)
“year” means a calendar year. (« année »)
« renseignement personnel » a le sens que lui attribue l’article 2
de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les
documents électroniques, L.C. 2000, ch. 5 qui se lit comme
suit :
« “renseignement personnel” Tout renseignement concernant
un individu identifiable, à l’exclusion du nom et du titre d’un
employé d’une organisation et des adresse et numéro de téléphone de son lieu de travail. ». (“personal information”)
« réseau » La Société Radio-Canada, Canadian Broadcasting
Corporation, CTV Television Network, le Réseau de télévision
TVA, le Réseau de télévision Quatre Saisons, le réseau CanWest Global, le réseau ABC, le réseau CBS, le réseau NBC, le
réseau FOX ou le Public Broadcasting System. (“network”)
« retransmetteur » a le sens que lui attribue l’article 31 de la Loi
sur le droit d’auteur, L.R. (1985), ch. C-42, telle qu’elle est
modifiée (la « Loi sur le droit d’auteur »), et désigne, entre autres, la personne qui exploite un système de retransmission par
fil (y compris un système à antenne collective), une station de
TVFP, un SDM ou un système de radiodiffusion directe par satellite (système SRD). (“retransmitter”)
« signal » a le sens que lui attribue le paragraphe 31(1) de la Loi
sur le droit d’auteur, qui se lit comme suit :
« “signal” Tout signal porteur d’une œuvre transmis à titre
gratuit au public par une station terrestre de radio ou de télévision. »,
mais aux fins du présent tarif, ne vise que les signaux de télévision. (“signal”)
« signal éloigné » a le sens que lui attribue le paragraphe 2(2) du
Règlement sur la définition de signal local et de signal éloigné,
DORS/89-254, tel qu’il est modifié par DORS/2004-33 qui se
lit comme suit :
« Pour l’application du paragraphe 31(2) de la Loi sur le
droit d’auteur, “signal éloigné” s’entend de tout signal qui
n’est pas un signal local. ». (“distant signal”)
« signal local » a le sens que lui attribue le paragraphe 2(1) du
Règlement sur la définition de signal local et de signal éloigné,
et correspond à un signal reçu par un local situé dans l’aire de
transmission d’une station de télévision terrestre (tel que
l’entend l’article 1 du Règlement). (“local signal”)
« SDM » Système de distribution multipoint à canaux en
parallèle. (“MDS”)
« SRD » Système de radiodiffusion directe du satellite au foyer.
(“DTH”)
« TVFP » Station de télévision à faible puissance ou station de
télévision à très faible puissance (au sens respectivement défini
aux articles E et G de la partie IV des Règles et procédures sur
la radiodiffusion d’Industrie Canada en vigueur à compter
d’avril 1997). (“LPTV”)
« zone de service » a le sens que lui attribue l’article 2 du Règlement sur la définition de « petit système de retransmission »,
qui se lit comme suit :
« “zone de service” Zone dans laquelle sont situés les locaux
desservis par un système de retransmission en conformité
avec les lois et les règlements du Canada. ». (“service area”)
Application
Application
3. This tariff applies to the retransmission of one or more distant signals that carry any work owned or controlled by any collective society listed in Appendix A.
3. Le présent tarif s’applique à la retransmission d’un ou de
plusieurs signaux éloignés porteurs d’une œuvre dont la propriété
ou le contrôle relève d’une des sociétés de gestion énumérées à
l’annexe A.
THE TARIFF
LE TARIF
Small Retransmission Systems
Petits systèmes de retransmission
4. (1) The royalty for a small retransmission system shall be
$100 a year and shall be due
4. (1) Un petit système de retransmission verse des redevances
de 100 $ par année. S’il retransmet un signal éloigné le 31 décembre
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
37
de l’année précédente, il les acquitte le 31 janvier. Sinon, il les
acquitte le dernier jour du mois qui suit celui où il retransmet un
signal éloigné pour la première fois durant l’année courante.
(a) for systems retransmitting a distant signal on December 31
of the previous year, on January 31 of that year; and
(b) for all other systems, on the last day of the month after the
month in which a distant signal is first retransmitted in that
year.
(2) A system shall be deemed to be a small retransmission system for a given year if
(a) on December 31 of the previous year, the system retransmitted a distant signal and was a small retransmission system;
(b) the system did not retransmit a distant signal on December 31
of the previous year and is a small retransmission system on the
last day of the month in which it first retransmits a distant signal in the year; or
(c) the average number of premises, determined in accordance
with the Definition of “Small Retransmission Systems” Regulations, the system served or was deemed to serve on the last day
of each month of the previous year during which it retransmitted a distant signal was no more than 2,000.
(3) For the purposes of paragraph (2)(c), where a system was
included in a unit on December 31 of the previous year and not on
December 31, 1993, only those months during which the systems
included in the unit were the same as on December 31 of the previous year shall be used.
(2) Un système est réputé être un petit système de retransmission pour une année donnée,
a) si le 31 décembre de l’année précédente, il retransmet un signal éloigné et est un petit système de retransmission;
b) s’il ne retransmet pas un signal éloigné le 31 décembre de
l’année précédente et qu’il est un petit système de retransmission le dernier jour du mois au cours duquel il retransmet un
signal éloigné pour la première fois durant l’année;
c) si le nombre moyen de locaux, établi conformément au Règlement sur la définition de « petit système de retransmission »,
qu’il desservait ou était réputé desservir le dernier jour de chaque mois de l’année précédente au cours duquel il retransmettait un signal éloigné ne dépasse pas 2 000.
(3) Aux fins de l’alinéa (2)c), le système qui faisait partie d’une
unité le 31 décembre de l’année précédente et non le 31 décembre
1993, utilise uniquement les mois au cours desquels les systèmes
faisant partie de l’unité étaient les mêmes que le 31 décembre de
l’année précédente.
Unscrambled LPTVs and Unscrambled MDSs
TVFP transmettant en clair et SDM transmettant en clair
5. The royalty for an LPTV or MDS whose signals are not
scrambled shall be $100 a year and shall be due
(a) for systems retransmitting a distant signal on December 31
of the previous year, on January 31 of that year; and
(b) for all other systems, on the last day of the month after the
month in which a distant signal is first retransmitted in that
year.
5. Une station de TVFP transmettant en clair ou un SDM
transmettant en clair verse des redevances de 100 $ par année. S’il
retransmet un signal éloigné le 31 décembre de l’année précédente, il les acquitte le 31 janvier. Sinon, il les acquitte le dernier
jour du mois qui suit celui où il retransmet un signal éloigné pour
la première fois durant l’année courante.
DTH Systems
Systèmes SRD
6. The royalty for a DTH system shall be payable monthly for
each premises it serves on the last day of any given month, and
shall be due on the last day of the following month.
6. Un système SRD verse des redevances pour chaque local
qu’il dessert le dernier jour de chaque mois. Ces redevances sont
acquittées le dernier jour du mois suivant.
Other Retransmission Systems
Autres systèmes de retransmission
7. (1) The royalty for any other retransmission system shall be
payable monthly for each premises receiving one or more distant
signals retransmitted by it on the last day of any given month, and
shall be due no later than the last day of the following month.
(2) Subject to subsection (3), the rate of the royalty for a cable
retransmission system payable under subsection (1) shall be based
on the total number of premises served by the system in its service area on the last day of any given month.
(3) The rate of the royalty payable for a cable retransmission
system (including a master antenna system) located within the
service area of another cable retransmission system that retransmits a signal, with or without a fee, to more than 2,000 premises
in its service area shall be the greater of the rate applicable to the
system paying the royalties or the rate applicable to the other
cable retransmission system.
7. (1) Tout autre système de retransmission verse des redevances pour chaque local auquel il retransmet au moins un signal
éloigné le dernier jour de chaque mois. Ces redevances sont acquittées le dernier jour du mois suivant.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), le taux des redevances
payables par un système de retransmission par fil en vertu du
paragraphe (1) est fonction du nombre total de locaux que dessert
le retransmetteur dans sa zone de service le dernier jour de chaque
mois.
(3) Le taux des droits payables pour le système de retransmission par fil (y compris le système à antenne collective) situé dans
la zone de service d’un autre système de retransmission par fil qui
retransmet un signal, à titre gratuit ou non, à plus de 2 000 locaux
dans cette zone de service, est le plus élevé du taux applicable au
nombre de locaux qu’il dessert et le taux applicable à l’autre système de retransmission par fil.
Unauthorized Reception of Retransmitted Signals
Interception de signaux retransmis
8. In determining the amount of royalties payable by a retransmitter, no account shall be taken of premises receiving a signal
without the direct or indirect authority of the retransmitter.
8. Les redevances à payer sont établies sans qu’il soit tenu
compte des locaux qui reçoivent un signal sans l’autorisation
directe ou indirecte du retransmetteur.
38
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
Rates
Taux
9. Royalties payable under sections 6 or 7 for each year shall be
calculated as follows:
9. Les redevances à payer en vertu des articles 6 ou 7 sont calculées comme suit pour chaque année :
Number of
premises
Nombre de
locaux
Monthly rate for each premises receiving one or more distant
signals (cents)
Taux mensuel pour chaque local recevant un ou plusieurs
signaux éloignés (cents)
2009
2010
2011
2012
2013
2009
2010
2011
2012
up to 1,500
40
45
50
55
60
jusqu’à 1 500
40
45
50
55
2013
60
1,501 - 2,000
45
50
55
60
65
1 501 - 2 000
45
50
55
60
65
2,001 - 2,500
50
55
60
65
70
2 001 - 2 500
50
55
60
65
70
2,501 - 3,000
55
60
65
70
75
2 501 - 3 000
55
60
65
70
75
3,001 - 3,500
60
65
70
75
80
3 001 - 3 500
60
65
70
75
80
3,501 - 4,000
65
70
75
80
85
3 501 - 4 000
65
70
75
80
85
4,001 - 4,500
70
75
80
85
90
4 001 - 4 500
70
75
80
85
90
4,501 - 5,000
75
80
85
90
95
4 501 - 5 000
75
80
85
90
95
5,001 - 5,500
80
85
90
95
100
5 001 - 5 500
80
85
90
95
100
5,501 - 6,000
85
90
95
100
105
5 501 - 6 000
85
90
95
100
105
6,001 and over
90
95
100
105
110
6 001 et plus
90
95
100
105
110
Francophone Markets
Marchés francophones
10. (1) Subject to subsection 10(4), royalties payable under section 7 for a cable retransmission system located in a Francophone
market and in respect of premises receiving scrambled signals
from an MDS retransmission system located in a Francophone
market shall be calculated at a rate equal to 50 per cent of the rate
otherwise payable under section 9.
(2) A cable retransmission system or an MDS retransmission
system is deemed to be located in a Francophone market if
(a) the system is located in the Province of Quebec;
(b) the system’s service area encompasses, in whole or in part,
the cities, towns or municipalities of
(i) Bathurst, Campbellton, Dalhousie, Edmundston, Kedgwick
or Shediac, New Brunswick,
(ii) Cochrane, Fauquier-Strickland, Hawkesbury, Hearst,
Hornepayne, Kapuskasing, Mattice-Val Côté, Opasatika or
Smooth Rock Falls, Ontario, or
(iii) Gravelbourg, Saskatchewan; or
(c) the population of French mother tongue represents more
than 50 per cent of the total population of all cities, towns or
municipalities, encompassed in whole or in part of the system’s
service area, according to the most recent population figures
published by Statistics Canada.
(3) Subsection (1) does not apply to premises which receive an
English-language signal or service, other than a pay-per-view or
video on demand service, that is provided on a stand-alone basis
or in a package that includes only English-language signals or
services.
(4) Royalties payable under section 6 or 7 for a DTH system in
respect of premises which receive a French-language basic service shall be calculated at a rate equal to 50 per cent of the rate
otherwise payable under section 9, unless the premises also
receive:
(a) the signals and services offered in the English-language
basic service that are not included in the French-language basic
service; or
(b) a basic service intended for bilingual subscribers.
10. (1) Sous réserve du paragraphe 10(4), les droits à payer en
vertu de l’article 7 pour un système de retransmission par fil situé
dans un marché francophone et à l’égard de locaux recevant par
un système de retransmission SDM situé dans un marché francophone des signaux codés s’établissent à la moitié du taux par ailleurs établi en vertu de l’article 9.
(2) Un système de retransmission par fil ou un système de retransmission SDM est réputé situé dans un marché francophone :
a) s’il est situé au Québec;
b) si la zone qu’il dessert englobe, en tout ou en partie, l’une
des cités, villes ou municipalités suivantes :
(i) Bathurst, Campbellton, Dalhousie, Edmundston, Kedgwick ou Shediac (Nouveau-Brunswick),
(ii) Cochrane, Fauquier-Strickland, Hawkesbury, Hearst,
Hornepayne, Kapuskasing, Mattice-Val Côté, Opasatika ou
Smooth Rock Falls (Ontario),
(iii) Gravelbourg (Saskatchewan);
c) si la population dont le français est la langue maternelle
compte pour plus de 50 pour cent de la population totale de
toutes les cités, villes ou municipalités comprises en tout ou en
partie dans la zone qu’il dessert, selon les plus récentes données démographiques publiées par Statistique Canada.
When a Signal is Partially Distant
Traitement des signaux partiellement éloignés
11. A signal that is distant in part of the area covered by a
postal code shall be deemed to be distant for half the premises
served in that area.
11. Le signal éloigné dans une partie seulement de la zone représentée par un code postal est réputé être éloigné pour la moitié
des locaux que dessert le retransmetteur dans cette zone.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux locaux qui reçoivent un signal ou un service en langue anglaise, autre qu’un service à la carte ou de vidéo sur demande, offert seul ou groupé
dans un forfait comprenant seulement des signaux ou des services
en langue anglaise.
(4) Les droits à payer en vertu de l’article 6 ou 7 pour un SRD
à l’égard d’un local qui reçoit un service de base en langue française s’établissent à la moitié du taux établi en application de
l’article 9, sauf si le local reçoit aussi :
a) les signaux et les services offerts au sein du service de base
en langue anglaise qui ne font pas partie du service de base en
langue française;
b) un service de base destiné à des abonnés bilingues.
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
39
Discount for TVA Signal
Rabais pour le signal TVA
12. The royalty payable under section 7 for premises receiving
only a TVA distant signal shall be reduced by 95 per cent if
(a) the signal is retransmitted to comply with CRTC Distribution Order 1999-1, dated February 12, 1999; and
(b) the system is not located in a Francophone market.
12. Si un système retransmet le signal TVA pour se conformer
à l’Ordonnance de distribution 1999-1 émise par le CRTC le
12 février 1999 et qu’il n’est pas situé dans un marché francophone, les redevances à payer en vertu de l’article 7 pour un local
qui reçoit uniquement le signal TVA comme signal éloigné sont
réduits de 95 pour cent.
Discount for “Duplicate” Network Distant Signal
Rabais pour un signal éloigné du même réseau
13. (1) Subject to subsection (2), the royalty payable under sections 7 or 10 for premises receiving only distant signals which are
the signals of stations owned by or affiliated solely with a network that owns or has an exclusive affiliation agreement with a
station whose signal is local, shall be reduced
(a) by 75 per cent for premises receiving only one such signal;
or
(b) by 50 per cent, for premises receiving two or more such
signals.
(2) The royalty payable under section 7 for premises which receive, in addition to signals mentioned in paragraph (1), a TVA
distant signal in respect of which a system would otherwise be
entitled to a discount pursuant to section 12 shall be reduced
(a) by 70 per cent for premises receiving only one duplicate
network distant signal; or
(b) by 45 per cent for premises receiving two or more duplicate
network distant signals.
13. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les redevances à payer
en vertu des articles 7 ou 10 pour un local qui reçoit, comme signaux éloignés, seulement ceux de stations ayant une entente
d’affiliation exclusive avec un réseau ou appartenant à un réseau,
lequel réseau est également propriétaire d’une station locale ou a
une entente d’affiliation exclusive avec une station locale, sont
réduits de 75 pour cent pour le local qui ne reçoit qu’un tel signal,
et de 50 pour cent pour le local qui reçoit plus d’un tel signal.
Discount for Certain Non-Residential Premises
Rabais pour certains locaux non résidentiels
14. The royalty payable for the following types of premises
shall be reduced as follows:
(a) rooms in hospitals, nursing homes and other health care facilities: by 75 per cent;
(b) rooms in hotels: by 40 per cent; and
(c) rooms in schools and other educational institutions: by
75 per cent.
14. Les redevances à payer à l’égard des types de locaux énumérés ci-après sont réduites comme suit :
a) chambre d’hôpital, de maison de repos ou d’autre établissement de soins de santé : de 75 pour cent;
b) chambre d’hôtel : de 40 pour cent;
c) local situé dans une école ou une autre institution d’enseignement : de 75 pour cent.
Allocation of the Retransmission Royalty
Répartition des redevances de retransmission
15. A retransmitter shall pay to the collective societies the following portions of the royalty:
15. Le retransmetteur verse aux sociétés de gestion les
quotes-parts suivantes des redevances :
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
BBC: [to be determined by the Copyright Board]
CBRA:
"
CCC:
"
CRC:
"
CRRA:
"
DRTVC
"
FWS:
"
MLB:
"
SOCAN:
"
ADMINISTRATIVE PROVISIONS
(2) Les droits à payer en vertu de l’article 7 pour un local qui
reçoit, en plus des signaux visés au paragraphe (1), un signal éloigné TVA donnant par ailleurs droit au rabais visé à l’article 12
sont réduites de 70 pour cent pour le local qui ne reçoit qu’un tel
signal, et de 45 pour cent pour le local qui reçoit plus d’un tel
signal.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
BBC : [à être déterminé par la Commission du droit
d’auteur]
ADRRC :
"
SPDAC :
"
SCR :
"
ADRC :
"
SCPDT :
"
FWS :
"
LBM :
"
SOCAN :
"
DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES
Reporting Requirements: General
Exigences de rapport : Généralités
16. Subject to sections 17 to 24, every retransmitter shall provide each collective society with the following information in
respect of each retransmission system it operates:
(a) the name of the retransmitter, that is,
(i) the name of a corporation and a mention of its jurisdiction
of incorporation,
(ii) the name of the proprietor of an individual proprietorship, or
16. Sous réserve des articles 17 à 24, un retransmetteur fournit
à chaque société de gestion les renseignements énumérés ci-après
pour chacun des systèmes de retransmission qu’il exploite :
a) le nom du retransmetteur, soit,
(i) sa raison sociale et la juridiction où il est constitué, dans
le cas d’une société par actions,
(ii) le nom du propriétaire, dans le cas d’une société à propriétaire unique,
40
Supplement to the Canada Gazette
(iii) the names of the principal officers of all other
retransmitters,
together with any trade name (other than the above) under
which it carries on business;
(b) the address of the retransmitter’s principal place of
business;
(c) the retransmitter’s address (including any fax number) for
the purposes of notice;
(d) the name and address of any other retransmitter who receives a distant signal from the retransmitter, and the list of all
signals retransmitted to that other retransmitter;
(e) a precise description of the system’s service area;
(f) a copy of any current map of a service area in which the system is located which is on file with the CRTC, or, if there is no
such map, upon request, a current map of its service area,
unless such a filed map or other map has already been provided
to the collective society;
(g) the monthly fee charged by the retransmitter for basic
service;
(h) the number of premises of each type served, divided into
residential, health care, hotels, educational institutions and
others;
(i) the number of premises of each type receiving at least one
signal as distant;
(j) for each service or signal distributed
(i) the name or call letters,
(ii) any network affiliation,
(iii) if the signal is a repeater, the call letters and any network affiliation of the mother signal,
(iv) any other name by which the service or signal may be
commonly known, and
(v) an indication of whether the service or signal is offered
on the basic or discretionary tier; and
(k) for each service or signal distributed
(i) the number of premises of each type receiving the service
or signal, and
(ii) the number of premises of each type receiving the signal
as distant,
provided that if the retransmitter claims a discount pursuant to
section 10, the information shall be provided separately for
premises served to which the discount applies.
June 28, 2008
(iii) les noms des principaux dirigeants, dans le cas de tout
autre retransmetteur,
ainsi que toute autre dénomination sous laquelle il fait affaires;
b) l’adresse de la principale place d’affaires du retransmetteur;
c) l’adresse du retransmetteur (y compris, le cas échéant, le numéro de télécopieur), aux fins de communication des avis;
d) le nom et l’adresse de tout autre retransmetteur qui reçoit un
signal éloigné du retransmetteur, ainsi que la liste de tous les
signaux ainsi retransmis;
e) une description précise de la zone de service du système;
f) un exemplaire de toute carte, à jour, représentant la zone de
service du système et qui a été déposée auprès du CRTC ou, si
une telle carte n’existe pas et que la société de gestion en fait la
demande, une carte à jour de la zone que le système dessert effectivement, à moins que la carte ainsi déposée ou autre carte
n’ait déjà été fournie à la société de gestion;
g) le tarif mensuel que le retransmetteur exige pour le service
de base;
h) le nombre de locaux de chaque type que dessert le retransmetteur (résidences, établissements de soins de santé, hôtels,
institutions d’enseignement et autres);
i) le nombre de locaux de chaque type qui reçoivent au moins
un signal éloigné;
j) à l’égard de chaque signal ou service distribué,
(i) le nom ou l’indicatif,
(ii) le cas échéant, le réseau auquel il est affilié,
(iii) l’indicatif et le réseau d’affiliation de la station-mère, si
le signal est un réémetteur,
(iv) tout autre nom sous lequel il est communément identifié,
(v) s’il est offert sur le service de base ou sur un volet
facultatif;
k) à l’égard de chaque signal ou service distribué,
(i) le nombre de locaux de chaque type qui le reçoit,
(ii) le nombre de locaux de chaque type pour lesquels chaque
signal est éloigné
étant entendu que le retransmetteur qui réclame le rabais prévu
à l’article 10 fournit ces renseignements séparément à l’égard
des locaux auxquels le rabais s’applique.
Additional Reporting Requirements: Small Retransmission
Systems
Exigences de rapport additionnelles : Petits systèmes de
retransmission
17. A retransmitter who operates a small retransmission system
shall provide, in addition to the information required under section 16, the following information:
(a) if the small retransmission system qualifies as such by virtue of paragraph 4(2)(c), the number of premises, determined in
accordance with the Definition of “Small Retransmission Systems” Regulations and section 4, the system served or was
deemed to serve on the last day of each month of the previous
year during which it retransmitted a distant signal;
(b) if the small retransmission system is a master antenna system and is located within the service area of another cable retransmission system, the name of that other system and a statement to the effect that the other system retransmits a signal,
with or without a fee, to no more than 2,000 premises in its licensed area;
(c) if the small retransmission system is included in a unit
within the meaning of the Definition of “Small Retransmission
Systems” Regulations,
17. Le retransmetteur qui exploite un petit système de retransmission fournit, en sus des renseignements énumérés à l’article 16, les renseignements énumérés ci-après :
a) s’il est un petit système de retransmission en vertu de l’alinéa 4(2)c), le nombre de locaux, établi conformément au Règlement sur la définition de « petit système de retransmission »
et à l’article 4, qu’il desservait ou était réputé desservir le dernier jour de chaque mois de l’année précédente au cours duquel
il retransmettait un signal éloigné;
b) s’il s’agit d’un système à antenne collective situé dans la
zone de service d’un autre système de retransmission par câble,
le nom de ce système, ainsi qu’une déclaration portant que ce
système ne retransmet pas un signal, à titre gratuit ou non, à
plus de 2 000 locaux dans cette zone de service;
c) si le petit système de retransmission fait partie d’une unité
tel que l’entend le Règlement sur la définition de « petit système de retransmission »,
Le 28 juin 2008
(i) the date the system was included in the unit,
(ii) the names of all the systems included in the unit,
(iii) the names of the person or group of persons who own or
who directly or indirectly control the systems included in the
unit, and
(iv) the nature of the control exercised by these persons; and
(d) whether the small retransmission system is licensed by the
CRTC, and if it is not, the date of cancellation of its licence, or
the date the system began operations as a system exempt from
the CRTC’s licensing requirements, whichever first occurred.
Supplément à la Gazette du Canada
41
(i) la date depuis laquelle le système fait partie de l’unité,
(ii) les noms de tous les systèmes faisant partie de l’unité,
(iii) les noms des personnes ou du groupe de personnes qui
possèdent ou contrôlent directement ou indirectement ces
systèmes,
(iv) la nature du contrôle exercé par ces personnes;
d) si le petit système de retransmission est titulaire d’une licence attribuée par le CRTC et, à défaut, soit la date d’annulation de sa licence, soit la date à compter de laquelle ce système
a commencé son exploitation à titre de système exempté de
l’exigence d’obtenir une licence auprès du CRTC, selon la première de ces deux dates.
Reporting Requirements: LPTVs and MDSs
Exigences de rapport : TVFP et SDM
18. (1) A retransmitter who operates a LPTV whose signals are
not scrambled or MDS whose signals are not scrambled shall
provide each collective society with the following information in
respect of each LPTV or MDS it operates:
(a) the information referred to in paragraphs (a) to (c), (g) and
(j) of section 16; and
(b) a description of the location of the LPTV or MDS.
(2) A retransmitter who operates any other LPTV or MDS shall
provide each collective society, in respect of each system it operates, the information referred to in paragraphs (a) to (d) and (g) to
(k) of section 16.
18. (1) Le retransmetteur qui exploite une station de TVFP
transmettant ses signaux en clair ou un SDM transmettant ses
signaux en clair fournit à chaque société de gestion les renseignements énumérés ci-après pour chaque station de TVFP ou SDM
qu’il exploite :
a) les renseignements énumérés aux alinéas a) à c), g) et j) de
l’article 16;
b) une description de l’endroit où la station TVFP ou le SDM
est situé.
(2) Le retransmetteur qui exploite tout autre TVPF ou SDM
fournit à chaque société de gestion, pour chacun des systèmes
qu’il exploite, les renseignements énumérés aux alinéas a) à d) et
g) à k) de l’article 16.
Reporting Requirements: DTH Systems
Exigences de rapport : Systèmes SRD
19. A retransmitter who operates a DTH system shall provide
each collective society, in respect of each such system it operates,
the information referred to in paragraphs (a) to (d) and (g) to (k)
of section 16.
19. Le retransmetteur qui exploite un SRD fournit à chaque société de gestion, pour chacun des services qu’il exploite, les renseignements énumérés aux alinéas a) à d) et g) à k) de l’article 16.
Additional Reporting Requirement: MATV Systems
Exigences de rapport additionnelles : Systèmes à antenne
collective
20. A retransmitter who operates a master antenna system shall
provide, in addition to the information required under section 16
or 17, the address where its transmitter is located and the address
of any other building in which premises served by it are located,
and indicate whether or not it is licensed by the CRTC.
20. Le retransmetteur qui exploite un système à antenne collective fournit, en sus des renseignements énumérés à l’article 16
ou 17, l’adresse où son transmetteur est situé ainsi que l’adresse
de tout autre immeuble dans lequel des locaux qu’il dessert sont
situés, et indique s’il est ou non titulaire d’une licence attribuée
par le CRTC.
Additional Reporting Requirement: Cable Retransmission
Systems (Other than Small Retransmission Systems) Located in
the Service Area of Another Cable Retransmission System
Exigences de rapport additionnelles : Système de retransmission
par fil (autre qu’un petit système de retransmission) situé dans la
zone de service d’un autre système de retransmission par fil
21. A retransmitter who operates a cable retransmission system
(including a master antenna system but excluding a small retransmission system) located within the service area of another
cable retransmission system that retransmits a signal with or
without a fee, to more than 2,000 premises in its service area shall
provide, in addition to the information required under section 16,
the name of such other cable retransmission system.
21. Le retransmetteur qui exploite un système de retransmission par fil (y compris un système à antenne collective mais
excluant un petit système de retransmission) situé dans la zone de
service d’un autre système de retransmission par fil qui retransmet un signal, à titre gratuit ou non, à plus de 2 000 locaux
situés dans sa zone de service fournit, en sus des renseignements
énumérés à l’article 16, le nom de cet autre système de retransmission par fil.
Additional Reporting Requirement: Francophone Markets
Exigences de rapport additionnelles : Marchés francophones
22. A retransmitter who operates a cable retransmission system
located in a Francophone market, other than a system located in
the Province of Quebec, shall provide, in addition to the information required under section 16 or 21,
(a) the name of the city, town or municipality listed in paragraph 10(2)(b) which is encompassed in whole or in part in the
service area of the system; or
(b) a list of all the cities, towns and municipalities encompassed
in whole or in part by the system’s service area, specifying for
22. Le retransmetteur qui exploite un système de retransmission par fil situé dans un marché francophone hors Québec fournit, en sus des renseignements énumérés à l’article 16 ou 21,
a) le nom de la cité, ville ou municipalité énumérée à l’alinéa 10(2)b) que sa zone de service englobe en tout ou en partie;
b) la liste de toutes les cités, villes ou municipalités comprises
en tout ou en partie dans la zone de service du système, en
indiquant pour chacune d’entre elles la population totale et la
population dont le français est la langue maternelle, selon les
42
Supplement to the Canada Gazette
each its total population and its population of French mother
tongue, according to the most recent population figures published by Statistics Canada.
June 28, 2008
plus récentes données démographiques publiées par Statistique
Canada.
Additional Reporting Requirement: Multi-System Operators
Exigences de rapport additionnelles : Personnes exploitant plus
d’un système
23. A retransmitter who operates more than one retransmission
system shall provide a list of all the retransmission systems operated by that retransmitter.
23. Le retransmetteur qui exploite plus d’un système de retransmission fournit une liste de tous les systèmes de retransmission qu’il exploite.
Reporting Dates
Dates de rapport
24. (1) The information required under sections 16 to 23 shall
be supplied as of December 31 of each year and shall be provided
by January 31 of the following year.
(2) A retransmitter shall update the information provided in accordance with sections 16 to 23 with respect to each date at which
royalties are calculated, and shall provide it to each collective
society by the date that royalty payment is due.
24. (1) L’information énumérée aux articles 16 à 23 est fournie
en date du 31 décembre de chaque année, et est remise au plus
tard le 31 janvier suivant.
(2) Le retransmetteur met à jour les renseignements fournis aux
termes des articles 16 à 23 par rapport à chaque date d’établissement d’un paiement, et fournit cette information à chaque société de gestion à la date à laquelle il doit acquitter son prochain
versement des redevances.
Forms
Formulaires
25. The information required under sections 16 to 24 shall be
provided on the forms contained in Appendix B, or in any other
format that is agreed upon by the collective society and the
retransmitter.
25. Les renseignements énumérés aux articles 16 à 24 sont
fournis sur les formulaires établis à l’annexe B, ou sur tout autre
formulaire dont la société de gestion et le retransmetteur ont
convenu.
Errors
Erreurs
26. A retransmitter who discovers an error in any information
provided to a collective society shall promptly provide the correct
information.
26. Le retransmetteur qui constate avoir fourni un renseignement erroné à une société de gestion lui fait parvenir un rectificatif dans les meilleurs délais.
Supplementary Information, Records and Audits
Renseignements supplémentaires, registres et vérifications
27. (1) A retransmitter shall provide a collective society, upon
request, with the address and number of premises contained in
each building within a given system for which the retransmitter
claims a discount pursuant to section 14.
(2) If the retransmitter has filed a map with the CRTC of the
service area within which the system is located, the retransmitter
shall provide to a collective society upon request a copy of the
most recent map so filed.
(3) Each retransmitter shall provide a collective society, upon
request, with a list of the postal codes within a system’s service
area, together with
(a) the number of residential premises served in each such
postal code; and
(b) the number of residential premises in each postal code that
receive each signal,
provided that the collective society has not made such a request
with regard to the system for at least 12 months.
28. (1) Subject to the provisions of the Personal Information
Protection and Electronic Documents Act, S.C. 2000, c. 5, a retransmitter shall keep and preserve until December 31, 2019, records from which a collective society can readily ascertain the
amounts payable and the information required under this tariff.
27. (1) Le retransmetteur fournit à une société de gestion, sur
demande, l’adresse et le nombre de locaux que contient chaque
immeuble pour lequel le retransmetteur demande un rabais en
vertu de l’article 14.
(2) Si le retransmetteur a déposé une carte auprès du CRTC représentant la zone de service du système, le retransmetteur en
remet l’exemplaire le plus récent à toute société de gestion qui en
fait la demande.
(3) Chaque retransmetteur doit fournir, à toute société de gestion, qui en fait la demande, une liste des codes postaux utilisés
dans la zone de service du système, ainsi que :
a) le nombre de locaux résidentiels desservi dans chacun de ces
codes postaux;
b) le nombre de locaux résidentiels dans chacun de ces codes
postaux recevant chaque signal;
à condition que cette société n’ait pas demandé ces renseignements eu égard à ce retransmetteur depuis au moins 12 mois.
28. (1) Sous réserve des dispositions de la Loi sur la protection
des renseignements personnels et les documents électroniques,
L.C. 2000, ch. 5, le retransmetteur tient et conserve jusqu’au
31 décembre 2019 les registres permettant de déterminer facilement les montants exigibles et les renseignements qui doivent être
fournis en vertu du présent tarif.
(2) Une société de gestion peut vérifier les registres mentionnés
au paragraphe (1) à tout moment jusqu’au 31 décembre 2019,
durant les heures ouvrables et moyennant un préavis raisonnable,
à condition de n’avoir pas vérifié les registres de ce retransmetteur au cours des 12 mois précédents.
(3) Dès qu’elle reçoit un rapport de vérification, la société de
gestion en fait parvenir une copie au retransmetteur et aux autres
sociétés de gestion.
(2) A collective society may audit the records referred to in
subsection (1) at any time until December 31, 2019, on reasonable notice and during normal business hours, provided that the
collective society has not audited the system for at least 12 months.
(3) The collective society shall, upon receipt, supply the retransmitter and all other collective societies with a copy of the
report of any audit.
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
43
(4) If the audit of a retransmission system discloses that royalties due to the collective society for that system have been understated in any month by more than 20 per cent, the retransmitter
shall pay the reasonable costs of the audit of the system within
30 days of the demand for payment being made.
(4) Si la vérification des registres d’un système révèle que les
redevances à verser à la société de gestion à l’égard de ce système
ont été sous-estimées de plus de 20 pour cent pour un mois quelconque, le retransmetteur assume les coûts raisonnables de la
vérification de ce système dans les 30 jours suivant la date à laquelle on lui en fait la demande.
Confidentiality
Traitement confidentiel
29. (1) Subject to subsections (2) and (3), a collective society
and its royalty claimants shall treat in confidence information
received from a retransmitter pursuant to this tariff, unless the
retransmitter consents in writing to the information being treated
otherwise.
(2) A collective society may share information referred to in
subsection (1)
(a) with any other collective society;
(b) with the Board;
(c) in connection with proceedings before the Board, if it has
first provided the retransmitter with a reasonable opportunity to
obtain a confidentiality order;
(d) to the extent required to effect the distribution of royalties,
with its royalty claimants; or
(e) if required by law.
(3) Subsection (1) does not apply to information that is publicly
available, or to information obtained from someone other than the
retransmitter, who is not under an apparent duty of confidentiality
to the retransmitter.
29. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), une société de
gestion garde confidentiels les renseignements qu’elle reçoit d’un
retransmetteur en application du présent tarif, à moins que ce
dernier ne consente par écrit à ce qu’ils soient divulgués.
(2) Une société de gestion peut faire part des renseignements
visés au paragraphe (1)
a) à une autre société de gestion;
b) à la Commission;
c) à toute personne, dans le cadre d’une affaire portée devant la
Commission, dans la mesure où le retransmetteur a eu l’occasion de demander une ordonnance de traitement confidentiel;
d) à une personne qui demande le versement des redevances, dans
la mesure où cela est nécessaire pour effectuer la distribution;
e) si la loi l’y oblige.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux renseignements
disponibles au public ou obtenus d’un tiers non tenu lui-même de
garder confidentiels ces renseignements.
Adjustments
Ajustements
30. (1) Subject to subsection (2), adjustments in the amount of
royalties owed by a retransmitter (including adjustments as a result of excess payments), as a result of the discovery of an error
or otherwise, shall be made on the date the retransmitter’s next
royalty payment is due.
(2) A retransmitter may deduct any amount owed to it from its
next royalty payments until no money remains owed to it.
30. (1) Sous réserve du paragraphe (2), l’ajustement dans le
montant des redevances payables par un retransmetteur (y compris le trop-perçu), qu’il résulte ou non de la découverte d’une
erreur, s’effectue à la date à laquelle le retransmetteur doit acquitter son prochain versement des redevances.
(2) Un retransmetteur peut déduire le trop-perçu de ses prochains versements des redevances.
Interest on Late Payments
Intérêts sur paiements tardifs
31. (1) Any amount not received by the due date shall bear interest from that date until the date the amount is received.
(2) Any amount found to be owing, through an audit or otherwise, shall bear interest from the date it was due until the date the
amount is received.
(3) Any amount that cannot be delivered at the address referred
to in section 32 shall bear interest from the date when the person
owing the amount receives notice of the new address to which it
should be delivered until the date the amount is received.
(4) Interest shall be calculated daily, at a rate equal to one per
cent above the Bank Rate effective on the last day of the previous
month (as published by the Bank of Canada). Interest shall not
compound.
(5) Notwithstanding subsections (1) to (4), no interest is payable in respect of any royalty representing an increase over the
corresponding rate in the Television Retransmission Tariff 20012003 if a retransmitter has, before January 1, 2006, remitted to the
collective societies all royalties due and payable as of that date at
the rates prescribed in this tariff.
31. (1) Tout montant produit des intérêts à compter de la date à
laquelle il aurait dû être acquitté jusqu’à la date où il est reçu.
(2) Le montant dont l’exigibilité ressort d’une vérification ou
autrement, produit des intérêts à compter de la date à laquelle il
aurait par ailleurs dû être acquitté jusqu’à la date où il est reçu.
(3) Le montant qui ne peut être livré à l’adresse prévue par
l’article 32 produit des intérêts à compter de la réception de l’avis
de la nouvelle adresse à laquelle le montant peut être livré jusqu’à
la date où il est reçu.
(4) Le montant des intérêts est calculé chaque jour, à un taux de
un pour cent au-dessus du taux d’escompte de la Banque du Canada en vigueur le dernier jour du mois précédent (tel qu’il est
publié par la Banque du Canada). L’intérêt n’est pas composé.
(5) Nonobstant les paragraphes (1) à (4), aucun intérêt n’est
payable à l’égard de toute augmentation des droits établis par le
Tarif sur la retransmission de signaux de télévision, 2001-2003, si
le retransmetteur a payé, avant le 1er janvier 2006, aux sociétés de
gestion tous les droits dus et payables à compter de cette date aux
taux prescrits par le tarif.
Addresses for Notices, etc.
Adresses pour les avis, etc.
32. (1) Anything that a retransmitter sends to a collective society shall be sent to the address listed in Appendix A, or to any
other address of which the retransmitter has been notified.
32. (1) Toute communication avec une société de gestion se fait
à l’adresse mentionnée à l’annexe A ou à l’adresse dont le retransmetteur a été avisé.
44
Supplement to the Canada Gazette
(2) Anything that a collective society sends to a retransmitter
shall be sent to
(a) the address provided to the collective society in accordance
with paragraph 16(d) or subsection 25(2); or
(b) where no such address has been provided, to any other address where the retransmitter can be reached.
June 28, 2008
(2) Toute communication avec un retransmetteur se fait :
a) à l’adresse fournie aux termes de l’alinéa 16d) ou du paragraphe 25(2);
b) si une telle adresse n’a pas été fournie, à une autre adresse
où le retransmetteur peut être rejoint.
Delivery of Notices and Payments
Expédition des avis et des paiements
33. (1) A notice may be delivered by hand, by postage paid
mail, by telegram or by fax.
(2) A notice or payment mailed in Canada shall be presumed to
have been received three business days after the day it was mailed.
(3) A notice sent by telegram or by fax shall be presumed to
have been received the day it is transmitted.
33. (1) Un avis peut être livré par messager, par courrier affranchi, par télégramme ou par télécopieur.
(2) L’avis ou le paiement posté au Canada est présumé avoir
été reçu trois jours ouvrables après la date de mise à la poste.
(3) L’avis envoyé par télégramme ou par télécopieur est présumé avoir été reçu le jour où il est transmis.
Appointment of Designate
Désignation d’un mandataire
34. (1) Any person that a collective society designates to receive a payment or notice shall have an address in Canada.
(2) A collective society shall notify a retransmitter at least
60 days in advance of such a designation or of any change therein.
34. (1) La personne que désigne une société de gestion pour la
réception de paiements ou d’avis qui lui sont destinés doit avoir
une adresse au Canada.
(2) La désignation d’un mandataire et tout changement à cette
désignation fait l’objet d’un préavis de 60 jours.
Categories of Works Claimed by Each Collective Society and
Percentage of the Overall Royalties to which Each Collective
Society Claims to Be Entitled
Catégories d’œuvres que les sociétés de gestion prétendent
représenter et pourcentage des droits totaux que chaque
société de gestion prétend être en droit de réclamer
35. (1) The royalties stated in this Statement of Royalties are
the aggregate royalties which retransmitters are obligated to pay
to all the collective societies.
(2) Set out in Appendix C is a list of the category of works in
respect of which each collective society asserts that it is entitled
to collect royalties and the percentage of the overall royalties to
which each collective society claims to be entitled. The inclusion
of any category of works and the claim to any percentage of Appendix C is without prejudice to the right of any other collective
society to challenge the entitlement of the relevant collective society to assert a claim to the relevant category of works either in
whole or in part or its entitlement to the relevant percentage or
any part thereof. Appendix C also sets out the period proposed by
each collective society as the effective period of this tariff.
35. (1) Les redevances établies au présent tarif des droits représentent les redevances totales que les retransmetteurs sont tenus
de payer à l’ensemble des sociétés de gestion.
(2) L’annexe C énumère les catégories d’œuvres à l’égard desquelles chaque société de gestion soutient être en droit de percevoir des redevances ainsi que le pourcentage de ces redevances
auquel chaque société de gestion estime avoir droit. L’inclusion
de quelque catégorie d’œuvres et la réclamation de quelque pourcentage de l’annexe C est faite sous réserve du droit de toute autre
société de gestion de contester le droit de la société de gestion
concernée de maintenir une réclamation à l’égard de la catégorie
d’œuvre en cause, que ce soit en tout ou en partie, ou son droit de
réclamer le pourcentage en cause ou toute partie de ce dernier.
L’annexe C indique de plus la période d’application de ce tarif
des droits proposée par chaque société de gestion.
Miscellaneous
Divers
36. If required as a result of the date when the Statement of
Royalties is certified by the Copyright Board, the Statement of
Royalties shall contain such transitional provisions as the Copyright Board may consider to be appropriate. If appropriate, each
collective society reserves the right to apply to the Copyright
Board under section 66.51 of the Copyright Act for an interim
decision that royalties shall continue to be payable pending such
certification after December 31, 2013, on such terms as the Copyright Board considers appropriate and without prejudice to the
ultimate certification by the Copyright Board of the Statement of
Royalties.
36. Si requis en raison de la date à laquelle le tarif des droits est
homologué par la Commission du droit d’auteur, le tarif des droits
devra incorporer toute disposition transitoire que la Commission
du droit d’auteur pourra considérer appropriée. Dans la mesure où
cela s’avère approprié, chaque société de gestion réserve son droit
de demander à la Commission du droit d’auteur de rendre une
décision provisoire conformément à l’article 66.51 de la Loi sur le
droit d’auteur afin que les redevances demeurent payables jusqu’à une telle fixation après le 31 décembre 2013, en suivant les
termes que la Commission du droit d’auteur considère appropriés
et sous réserve de l’homologation finale du tarif des droits par la
Commission du droit d’auteur.
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
APPENDIX A: COLLECTIVE SOCIETIES
ANNEXE A : SOCIÉTÉS DE GESTION
TELEVISION TARIFF 2009-2013
TARIF TÉLÉVISION 2009-2013
45
Border Broadcasters, Inc.
(BBC)
c/o Ms. Marcie Smith
P.O. Box 2469A,
Station A
Toronto, Ontario
M5W 2K6
248-344-2997 (telephone)
248-596-1103 (fax)
Direct Response Television
Collective Inc. (DRTVC)
c/o Lewis Birnberg Hanet, LLP
693 Queen Street E
Suite 105
Toronto, Ontario
M4M 1G6
647-259-0950 (telephone)
416-865-1018 (fax)
Border Broadcasters, Inc.
(BBC)
a/s Mme Marcie Smith
Case postale 2469A
Succursale A
Toronto (Ontario)
M5W 2K6
248-344-2997 (téléphone)
248-596-1103 (télécopieur)
Société de gestion collective de
publicité directe télévisuelle
Inc. (SCPDT)
a/s Lewis Birnberg Hanet, LLP
693, rue Queen Est
Bureau 105
Toronto (Ontario)
M4M 1G6
647-259-0950 (téléphone)
416-865-1018 (télécopieur)
Canadian Broadcasters
Rights Agency Inc. (CBRA)
P.O. Box 459
Winchester, Ontario
K0C 2K0
613-774-6288 (telephone)
613-774-6289 (fax)
FWS Joint Sports Claimants
Inc. (FWS)
c/o Piasetzki & Nenniger
Barristers and Solicitors
120 Adelaide Street W
Suite 2308
Toronto, Ontario
M5H 1T1
416-955-0050 (telephone)
416-955-0053 (fax)
Agence des droits des
radiodiffuseurs canadiens
inc. (ADRRC)
Case postale 459
Winchester (Ontario)
K0C 2K0
613-774-6288 (téléphone)
613-774-6289 (télécopieur)
FWS Joint Sports Claimants
Inc. (FWS)
a/s Piasetzki & Nenniger
Avocats
120, rue Adelaide Ouest
Bureau 2308
Toronto (Ontario)
M5H 1T1
416-955-0050 (téléphone)
416-955-0053 (télécopieur)
Canadian Retransmission
Collective (CRC)
74 The Esplanade
Toronto, Ontario
M5E 1A9
416-304-0290 (telephone)
416-304-0496 (fax)
Major League Baseball
Collective of Canada, Inc.
(MLB)
P.O. Box 3216
Commerce Court Postal Station
Commerce Court West
Toronto, Ontario
M5L 1K1
416-979-2211 (telephone)
416-979-1234 (fax)
La Société collective de
retransmission du Canada
(SRC)
74 The Esplanade
Toronto (Ontario)
M5E 1A9
416-304-0290 (téléphone)
416-304-0496 (télécopieur)
La Société de perception de la
ligue de baseball majeure du
Canada, Inc. (LBM)
Case postale 3216
Succursale Commerce Court
Commerce Court Ouest
Toronto (Ontario)
M5L 1K1
416-979-2211 (téléphone)
416-979-1234 (télécopieur)
Canadian Retransmission
Right Association (CRRA)
c/o Canadian Broadcasting
Corporation
181 Queen Street
P.O. Box 3220
Station C
Ottawa, Ontario
K1Y 1E4
613-288-6276 (telephone)
613-288-6279 (fax)
Society of Composers, Authors
and Music Publishers of
Canada (SOCAN)
41 Valleybrook Drive
Don Mills, Ontario
M3B 2S6
416-445-8700 (telephone)
416-445-7108 (fax)
L’Association du droit de
retransmission canadien
(ADRC)
a/s Société Radio-Canada
181, rue Queen
Case postale 3220
Succursale C
Ottawa (Ontario)
K1Y 1E4
613-288-6276 (téléphone)
613-288-6279 (télécopieur)
Société canadienne des
auteurs, compositeurs et
éditeurs de musique (SOCAN)
41, promenade Valleybrook
Don Mills (Ontario)
M3B 2S6
416-445-8700 (téléphone)
416-445-7108 (télécopieur)
Copyright Collective of
Canada (CCC)
22 St. Clair Avenue E
Suite 1603
Toronto, Ontario
M4T 2S4
416-961-1888 (telephone)
416-968-1016 (fax)
La Société de perception de
droit d’auteur du Canada
(SPDAC)
22, avenue St. Clair Est
Bureau 1603
Toronto (Ontario)
M4T 2S4
416-961-1888 (téléphone)
416-968-1016 (télécopieur)
46
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
APPENDIX B
ANNEXE B
TELEVISION FORMS
FORMULAIRES TÉLÉVISION
Form 1:
Form 2:
General Information
Small Retransmission Systems Declaration
Formulaire 1 :
Formulaire 2 :
Form 3:
Formulaire 3 :
Formulaire 4 :
Formulaire 5 :
Form 6:
Information about Premises Served — Royalty
Calculation
Television Service Information
Report for Systems Operating in a Francophone
Market
Systems Reported by the Same Retransmitter
Form 7:
Form 8:
Report of Premises Entitled to a Discount
Report of Residential Premises in Each Postal Code
Formulaire 7 :
Formulaire 8 :
Form 4:
Form 5:
Formulaire 6 :
Renseignements généraux
Déclaration à l’égard d’un petit système de
retransmission
Renseignements sur les locaux desservis —
calcul des redevances
Renseignements sur les services fournis
Rapport d’un système opérant dans un marché
francophone
Déclaration du retransmetteur opérant plus d’un
système
Locaux faisant l’objet d’un rabais
Rapport sur les locaux résidentiels desservis
dans la zone d’un code postal
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
47
FORM 1 (TELEVISION)
GENERAL INFORMATION
(Television Tariff, sections 16, 18, 19, 20, 21)
1) Name of the system: _____________________________________________
2) Type of system: PLEASE CHECK WHERE APPROPRIATE
____ SMALL SYSTEM;
____ MATV SYSTEM;
____ UNSCRAMBLED LPTV;
____ SCRAMBLED LPTV;
____ DTH SYSTEM;
____ CABLE SYSTEM;
____ UNSCRAMBLED MDS;
____ SCRAMBLED MDS;
____ OTHER (PLEASE SPECIFY) ___________________________
3) Name of the retransmitter:
(a) if the retransmitter is a CORPORATION, please give
its name: ____________________________________________
its jurisdiction of incorporation: __________________________
the names and titles of its principal officers:
NAME
TITLE
(b) if the retransmitter is an INDIVIDUAL, please give the name of the individual: ___________________________________
(c) if the retransmitter is anything else, please give the names of all owners of the enterprise and set out its legal nature
(e.g. partnership, joint venture, etc.):
Legal nature: ________________________________________________
NAME
TITLE (if any)
4) Other trade name(s) under which the retransmitter does business: _______________________________________________
5) Address of the retransmitter’s principal place of business:
Street Address: _______________________________________________
City: __________________________ Province: ___________________ Postal Code: _______ _______
6) Address where you wish to receive notices (if different from above):
Street Address: ________________________________________________
City: __________________________ Province: ___________________ Postal Code: _______ _______
7) Contact person for this system:
Name: __________________________________ Title: _______________________________________________
Tel. No.: ______________________ Fax. No.: __________________________
Email: ________________________
8) If the retransmitter has filed with the CRTC a map of the licensed area within which the system is located, please provide the date
when the most recent map was filed.
9) If other retransmitters receive one or more distant television signals from the system, please attach a list showing their names and
addresses, as well as the call letters of the signals they receive.
(NO ANSWER IS REQUIRED IN THE CASE OF AN UNSCRAMBLED LPTV OR UNSCRAMBLED MDS.)
48
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
10) SERVICE AREA OR LOCATION (NO ANSWER IS REQUIRED IN THE CASE OF A DTH SYSTEM.)
IN THE CASE OF AN UNSCRAMBLED LPTV OR AN UNSCRAMBLED MDS: please provide a description of the location of the
LPTV or the MDS.
11) Basic monthly fee charged within the system, net of taxes: _______________
(NO ANSWER REQUIRED IN THE CASE OF AN UNSCRAMBLED LPTV OR UNSCRAMBLED MDS.)
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
49
FORMULAIRE 1 (TÉLÉVISION)
RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
(Tarif télévision, articles 16, 18, 19, 20, 21)
1) Nom du système : ________________________________________________
2) Type de système : VEUILLEZ COCHER LES MENTIONS APPROPRIÉES
____ PETIT SYSTÈME;
____ SYSTÈME À ANTENNE COLLECTIVE;
____ SYSTÈME TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR;
____ SYSTÈME TVFP BROUILLÉ;
____ SYSTÈME SRD;
____ SYSTÈME DE CÂBLE;
____ SDM TRANSMETTANT EN CLAIR;
____ SDM BROUILLÉ;
____ AUTRE (VEUILLEZ PRÉCISER)_______________________________________________________
3) Nom du retransmetteur :
a) si le retransmetteur est une SOCIÉTÉ, veuillez indiquer
le nom de la société : ___________________________________________________
la juridiction où la société est constituée : ___________________________________
le nom et le titre de ses principaux dirigeants :
NOM
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
TITRE
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
b) si le retransmetteur est une PERSONNE PHYSIQUE, veuillez en donner le nom : __________________________________
c) dans tous les autres cas, veuillez indiquer le nom de tous les propriétaires de l’entreprise et une description de sa forme juridique
(par exemple, société de personnes, entreprise conjointe, etc.) :
Forme juridique : ____________________________________________
NOM
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
TITRE (le cas échéant)
_____________________________________________
_____________________________________________
_____________________________________________
4) Autre(s) dénomination(s) sous la(les)quelle(s) il fait affaires : __________________________________________________
5) Adresse de la principale place d’affaires du retransmetteur :
No et rue : ___________________________________________________
Ville : ____________________________ Province : _______________ Code postal : ______ ______
6) Adresse à laquelle vous désirez que les avis vous soient communiqués (si elle diffère de la précédente) :
No et rue : ___________________________________________________
Ville : ____________________________ Province : _______________ Code postal : ______ ______
7) Personne-ressource pour ce système :
Nom : ________________________________________ Titre :______________________________
No de tél. : ______________________ Télécopieur : ___________________________
Courriel : _______________________
8) Si le retransmetteur a déposé auprès du CRTC une carte de la zone de service du système, veuillez indiquer la date du dépôt de la
carte la plus récente.
50
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
9) Si le système retransmet un ou plus d’un signal éloigné de télévision à d’autres retransmetteurs, veuillez joindre une liste indiquant
leur nom et adresse, ainsi que l’indicatif des signaux qu’ils reçoivent.
(IL N’EST PAS NÉCESSAIRE DE RÉPONDRE À CETTE QUESTION DANS LE CAS D’UN SYSTÈME TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR OU D’UN SDM
TRANSMETTANT EN CLAIR.)
10) ZONE DE SERVICE/LOCALISATION DU SYSTÈME
(IL N’EST PAS NÉCESSAIRE DE RÉPONDRE À CETTE QUESTION DANS LE CAS D’UN SYSTÈME SRD.)
S’IL S’AGIT D’UN SYSTÈME TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR OU D’UN SDM TRANSMETTANT EN CLAIR : veuillez
décrire l’endroit où ce système est situé.
11) Tarif mensuel du service de base que fournit le système, net de taxes : _____________________
(IL N’EST PAS NÉCESSAIRE DE RÉPONDRE À CETTE QUESTION DANS LE CAS D’UN SYSTÈME TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR OU D’UN SDM
TRANSMETTANT EN CLAIR.)
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
51
FORM 2 (TELEVISION)
SMALL RETRANSMISSION SYSTEMS DECLARATION
(Television Tariff, section 17)
THIS FORM IS TO BE COMPLETED ONLY FOR SMALL RETRANSMISSION SYSTEMS. PLEASE SEE SECTIONS 2 AND 4
OF THE TELEVISION RETRANSMISSION TARIFF FOR THE DEFINITION OF SMALL RETRANSMISSION SYSTEM.
NAME OF THE SYSTEM: __________________________________________________________
YEAR FOR WHICH THIS FORM APPLIES: ____________
UNLICENSED SYSTEMS
If the system is not licensed by the CRTC:
(a) Under what exemption order does the system operate? PN #__________________, and
(b) On what date did the system begin operating as an exempt system?
A) GENERAL
PLEASE ANSWER THE QUESTIONS THAT APPLY TO THIS RETRANSMISSION SYSTEM.
1. Did the system retransmit a distant signal on December 31 of the previous year? ____________
If NO, do not answer questions 2 through 6 and answer question 7.
2. Was the system included in a unit on December 31, 1993? ____________
If YES, do not answer question 3 and go to question 4.
3. Was the system included in a unit on December 31 of the previous year? ____________
If YES, do not answer question 4 and go to question 5.
4. On December 31 of the previous year, did the system serve 2,000 premises or less? ____________
If YES, indicate that number: ____________. Do not answer questions 5 to 7.
If NO, do not answer question 5. Complete the table in question 6 using the number of premises served by the system on the last day of
each month of the previous year during which the system retransmitted a distant signal. Do not answer question 7.
5. On December 31 of the previous year, did the unit serve 2,000 premises or less? ____________
If YES, indicate the number: ____________. Do not answer questions 6 and 7.
If NO, complete the table in question 6 by using the number of premises served by all cable retransmission systems in the unit on the
last day of each month of the previous year in which (a) the composition of the unit was the same as on December 31, AND (b) the
system retransmitted a distant signal. Do not answer question 7.
6. Please complete the following table if you answered NO to question 4 or to question 5.
As of the last day of each month
during the previous year
January
February
March
April
May
June
July
August
September
October
November
December
Total
Number of premises served
52
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
As of the last day of each month
during the previous year
Number of premises served
Average
(Divide total by the number of months for
which information is required to be provided)
7. Answer this question only if you answered NO to question 1.
Was the system included in a unit on the last day of the first month in which it retransmitted a distant signal this year? ____________
If YES, how many premises were served by all cable retransmission systems in the unit on that day? ____________
If NO, how many premises did the system serve on that day? ____________
A SYSTEM IS A SMALL RETRANSMISSION SYSTEM IF YOU ANSWERED YES TO QUESTION 4 OR 5, IF THE AVERAGE IN QUESTION 6 IS 2,000 OR LESS, OR
IF THE NUMBER OF PREMISES SERVED INDICATED IN ANSWER TO QUESTION 7 IS 2,000 OR LESS.
B) IF THE SYSTEM IS A MASTER ANTENNA SYSTEM LOCATED WITHIN THE SERVICE AREA OF ANOTHER CABLE
RETRANSMISSION SYSTEM, please also complete the following declaration:
I confirm that _____________________________________ (system name) is located within the service area
of ______________________________ (name of cable retransmission system) which as of
________________________________ (relevant date) served no more than 2,000 premises in its service area.
______________________________________________________________________
(Signature)
______________________________________________________________________
(Name and Title)
Date: __________________________________
C) IF A MASTER ANTENNA SYSTEM IS NOT LOCATED WITHIN THE SERVICE AREA OF ANOTHER CABLE
RETRANSMISSION SYSTEM, please also complete the following declaration:
I confirm that _____________________________________ (system name) is not located within the service area
of any other cable retransmission system.
(Signature)
______________________________________________________________________
(Name and Title)
Date: __________________________________
D) INFORMATION ABOUT PREMISES SERVED
Please provide the following information as of (i) December 31 of the previous year, if the system retransmitted a distant television
signal on that day, or (ii) the last day of the month in which the system first retransmitted a distant television signal in THIS year, if
the system did not retransmit a distant television signal on December 31 of the previous year.
Residential
Units
Numbers of premises served
Number of premises receiving at least one distant television
signal
Health
Care
Facilities
Hotels
Educational
Institutions
Others
All
Premises
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
53
E) ROYALTY SHARE OF EACH COLLECTIVE SOCIETY
Column A
Collective
Society
Column B
%*
Column C
Royalty Amount
Column D
Withholding Tax
(10%)
BBC
Column E
Interest
Column F
GST
(7%)
Column G
Total1
n/a
CBRA
n/a
CCC
n/a
CRC
n/a
CRRA
n/a
DRTVC
n/a
FWS
n/a
MLB
n/a
SOCAN
n/a
TOTAL
* To be determined by the Copyright Board
1
Column C − Column D + Column E + Column F
F) INFORMATION ABOUT THE UNIT
1. Please complete this table if you answered YES to question 2, i.e. if the system was in a unit on December 31, 1993.
Names of all the retransmission systems in the
unit on December 31, 1993
Names of the persons (including corporations) or
groups of persons who own or who directly or
indirectly control the systems included in the unit
Explain the nature of the control exercised
(e.g. the percentage of voting shares directly
or indirectly held by the persons exercising the
control or by the members of the controlling group)
2. Please complete this table if you answered YES to questions 2, 3 or 7.
If the system was part of a unit on December 31 of the previous year, please provide the information as of that date. If not, please state
the date on which the system became part of a unit and provide the information as of the last day of that month.
Date as of which the information is being provided: __________________
Names of all the retransmission systems in
the unit
Names of the persons (including corporations) or
groups of persons who own or who directly or
indirectly control the systems included in the unit
Explain the nature of the control exercised
(e.g. the percentage of voting shares directly
or indirectly held by the persons exercising the
control or by the members of the controlling group)
54
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORMULAIRE 2 (TÉLÉVISION)
DÉCLARATION À L’ÉGARD D’UN PETIT SYSTÈME DE RETRANSMISSION
(Tarif télévision, article 17)
SEULS LES PETITS SYSTÈMES DE RETRANSMISSION (TELS QU’ILS SONT DÉFINIS AUX ARTICLES 2 ET 4 DU TARIF
SUR LA RETRANSMISSION DE SIGNAUX DE TÉLÉVISION) DOIVENT REMPLIR LE PRÉSENT FORMULAIRE.
NOM DU SYSTÈME : _________________________________________________________
ANNÉE POUR LAQUELLE LE FORMULAIRE EST DÉPOSÉ : ____________
SYSTÈMES NON-LICENCIÉS
Si le système n’est pas licencié par le CRTC :
a) sous quelle ordonnance d’exemption exploite-t-il son système? PN #__________________
b) à quelle date le système a-t-il débuté ses opérations à titre de système exempté?
A) RENSEIGNEMENTS DE NATURE GÉNÉRALE
VEUILLEZ RÉPONDRE AUX QUESTIONS QUI CONCERNENT LE SYSTÈME DE RETRANSMISSION.
1. Le système retransmettait-il un signal éloigné le 31 décembre de l’année précédente? _________
Si la réponse est NON, ne répondez pas aux questions 2 à 6. Passez directement à la question 7.
2. Le système faisait-il partie d’une unité le 31 décembre 1993? ____________
Si la réponse est OUI, ne répondez pas à la question 3. Passez directement à la question 4.
3. Le système faisait-il partie d’une unité le 31 décembre de l’année précédente? ____________
Si la réponse est OUI, ne répondez pas à la question 4. Passez directement à la question 5.
4. Le système desservait-il 2 000 locaux ou moins le 31 décembre de l’année précédente? _________
Si la réponse est OUI, indiquez le nombre de locaux : _______. Ne répondez pas aux questions 5 à 7.
Si la réponse est NON, ne répondez pas à la question 5. Passez à la question 6 et remplissez le tableau en utilisant le nombre de locaux
desservis par le système le dernier jour de chaque mois de l’année précédente durant lequel le système retransmettait un signal éloigné.
Ne répondez pas à la question 7.
5. L’unité desservait-elle 2 000 locaux ou moins le 31 décembre de l’année précédente? ___________
Si la réponse est OUI, indiquez le nombre de locaux : _______. Ne répondez pas aux questions 6 et 7.
Si la réponse est NON, passez à la question 6 et remplissez le tableau en utilisant le nombre de locaux desservis par tous les systèmes
de retransmission par câble faisant partie de l’unité le dernier jour de chaque mois de l’année précédente au cours duquel (a) les
systèmes faisant partie de l’unité étaient les mêmes qu’au 31 décembre, ET (b) le système retransmettait un signal éloigné. Ne
répondez pas à la question 7.
6. Veuillez remplir le tableau qui suit si vous avez répondu NON à la question 4 ou à la question 5.
Dernier jour de chaque mois
de l’année précédente
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
Nombre de locaux desservis
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
Dernier jour de chaque mois
de l’année précédente
55
Nombre de locaux desservis
décembre
Total
Moyenne
(total ÷ nombre de mois pour lesquels
des données sont fournies)
7. Ne répondez à la question que si vous avez répondu NON à la question 1.
Le système faisait-il partie d’une unité le dernier jour du mois au cours duquel il a retransmis un signal éloigné pour la première fois
durant cette année? _______
Si la réponse est OUI, indiquez le nombre de locaux desservis ce jour-là par tous les systèmes faisant partie de l’unité : ________
Si la réponse est NON, indiquez le nombre de locaux desservis ce jour-là par le système : ______
UN SYSTÈME EST UN PETIT SYSTÈME DE RETRANSMISSION SI VOUS AVEZ RÉPONDU OUI À LA QUESTION 4 OU À LA QUESTION 5, SI LA MOYENNE
ÉTABLIE EN RÉPONSE À LA QUESTION 6 EST DE 2 000 OU MOINS OU SI LE NOMBRE DONNÉ EN RÉPONSE À LA QUESTION 7 EST DE 2 000 OU MOINS.
B) S’IL S’AGIT D’UN SYSTÈME À ANTENNE COLLECTIVE SITUÉ DANS LA ZONE DE DESSERTE AUTORISÉE D’UN
AUTRE SYSTÈME DE RETRANSMISSION PAR CÂBLE, veuillez aussi remplir la déclaration suivante :
Le soussigné confirme que _________________________________________ (nom du système) est situé dans la zone de desserte
autorisée de _______________________________________ (nom du système de retransmission par câble) qui, en date du
___________________________ (date pertinente) desservait au plus 2 000 locaux dans cette zone de desserte.
_______________________________________________________________
(Signature)
_______________________________________________________________
(Nom et titre)
Date : ________________________________
C) SI UN SYSTÈME À ANTENNE COLLECTIVE N’EST PAS SITUÉ DANS LA ZONE DE DESSERTE AUTORISÉE D’UN
AUTRE SYSTÈME DE RETRANSMISSION PAR CÂBLE, veuillez aussi remplir la déclaration suivante :
Le soussigné confirme que _________________________________________ (nom du système) n’est pas situé dans la zone de
desserte autorisée de tout autre système de retransmission.
________________________________________________________________
(Signature)
_______________________________________________________________
(Nom et titre)
Date : ________________________________
D) RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES LOCAUX DESSERVIS
Veuillez fournir les renseignements qui suivent, en date du 31 décembre de l’année précédente, si le système retransmettait un signal
éloigné ce jour-là. Sinon, veuillez les fournir en date du dernier jour du mois de l’année COURANTE durant lequel le système a
retransmis pour la première fois un signal éloigné de télévision.
Résidences
Établissements
de soins de santé
Hôtels
Institutions
d’enseignement
Autres
Total
Nombre de locaux desservis
Nombre de locaux recevant au moins un signal éloigné de
télévision
E) PART DE CHAQUE SOCIÉTÉ DE GESTION
Colonne A
Société de gestion
Colonne B
%*
Colonne C
Montant des
redevances
Colonne D
Retenue d’impôt
à la source
(10 %)
BBC
ADRRC
Colonne E
Intérêts
Colonne F
TPS
(7 %)
s/o
s/o
Colonne G
Total1
Supplement to the Canada Gazette
56
Colonne A
Société de gestion
Colonne B
%*
SPDAC
June 28, 2008
Colonne C
Montant des
redevances
Colonne D
Retenue d’impôt
à la source
(10 %)
Colonne E
Intérêts
Colonne F
TPS
(7 %)
Colonne G
Total1
s/o
SRC
s/o
ADRC
s/o
DRTVC
s/o
FWS
s/o
LBM
s/o
SOCAN
TOTAL
* à être déterminé par la Commission du droit d’auteur
1
Colonne C − Colonne D + Colonne E + Colonne F
F) RENSEIGNEMENTS CONCERNANT L’UNITÉ
1. Veuillez remplir le tableau qui suit si vous avez répondu OUI à la question 2, c’est-à-dire si le système faisait partie d’une unité le
31 décembre 1993.
Nom de tous les systèmes de retransmission par câble
faisant partie de l’unité le 31 décembre 1993
Noms des personnes (y compris les sociétés) ou
groupes de personnes possédant ou contrôlant
directement ou indirectement les systèmes faisant
partie de l’unité
Expliquez la nature du contrôle exercé (par exemple,
part des actions votantes détenues directement ou
indirectement par les personnes ou les membres du
groupe exerçant un contrôle)
2. Veuillez remplir le tableau qui suit si vous avez répondu OUI à la question 2, 3 ou 7.
Si le système faisait partie d’une unité le 31 décembre de l’année précédente, veuillez fournir les renseignements demandés tels qu’ils
s’établissaient ce jour-là. Sinon, veuillez indiquer la date de l’année courante depuis laquelle le système fait partie d’une unité, et
veuillez fournir les renseignements demandés tels qu’ils s’établissaient le dernier jour du mois en question.
Date pour laquelle les renseignements sont fournis : _______________________
Nom de tous les systèmes de retransmission par câble
faisant partie de l’unité
Noms des personnes (y compris les sociétés)
ou groupes de personnes possédant ou contrôlant
directement ou indirectement les systèmes faisant
partie de l’unité
Expliquez la nature du contrôle exercé (par exemple,
part des actions votantes détenues directement ou
indirectement par les personnes ou les membres du
groupe exerçant un contrôle)
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
57
FORM 3 (TELEVISION)
INFORMATION ABOUT PREMISES SERVED
ROYALTY CALCULATION FOR ___________ (relevant date)
USING THIS FORM, MOST SYSTEMS CAN CALCULATE THE TOTAL ROYALTY OWED FOR THE RETRANSMISSION OF DISTANT TELEVISION
SIGNALS.
THE INFORMATION IN LINES 1 AND 3 SHOULD BE PROVIDED FOR ALL SYSTEMS, ONCE A YEAR, AS OF DECEMBER 31 OF THE PREVIOUS YEAR,
EVEN IF NO DISTANT TELEVISION SIGNALS ARE CARRIED BY THE SYSTEM.
UNSCRAMBLED LPTV AND UNSCRAMBLED MDS PAY A FLAT RATE OF $100 PER YEAR, AND NEED NOT CALCULATE THEIR ROYALTIES.
SMALL RETRANSMISSION SYSTEMS SHOULD USE FORM 2.
NAME OF THE SYSTEM: _____________________________
NOTE: Lines containing a reference to TVA should be completed only by those systems which are not located in a Francophone market and are retransmitting the TVA
signal to comply with CRTC Distribution Order 1999-1.
Type of Premises
1
Number of premises or TVROs served
2
Retransmission royalty rate per premises applicable to the system1
3
Number of premises for which Francophone market discount is NOT claimed
4
Number of premises or TVROs receiving at least one distant television signal2
5
Number of premises or TVROs receiving at least one unduplicated distant
television signal other than the TVA signal3
6
Gross royalty for premises or TVROs reported in line 5
[line 2 × line 5]
7
Number of premises receiving only one distant television signal, which is also
duplicated4
8
Gross royalty for premises reported in line 7
[line 2 × line 7 × 25%]
9
Number of premises receiving more than one distant television signal, all of
which are duplicates5
10
Gross royalty for premises reported in line 9
[line 2 × line 9 × 50%]
11
Number of premises receiving TVA as their only distant television signal6
12
Gross royalty for premises reported in line 11
[line 2 × line 11 × 5%]
13
Number of premises receiving as their only distant television signals TVA and
one duplicated signal7
14
Gross royalty for premises reported in line 13
[line 2 × line 13 × 30%]
15
Number of premises receiving as their only distant television signals TVA and
more than one duplicated signal8
16
Gross royalty for premises reported in line 15
[line 2 × line 15 × 55%]
17
TOTAL gross royalty amount
[line 6 + line 8 + line 10 + line 12 + line 14 + line 16]
18
Adjustment factor for certain types of premises
19
Royalty Amount — Non-Francophone Market Premises
[line 17 × line 18]
Residential
Units
Health
Care
Facilities
Hotels
Educational
Institutions
Others
All
Premises
n/a
(a) NON-FRANCOPHONE MARKET PREMISES
20
n/a
n/a
n/a
n/a
n/a
n/a
n/a
1
0.25
0.6
0.25
1
n/a
(b) FRANCOPHONE MARKET PREMISES
Number of premises for which Francophone market discount is claimed
[line 1 minus line 3]
21
Number of Francophone market premises receiving at least one distant
television signal9
22
Number of Francophone market premises receiving at least one unduplicated
distant television signal
23
Gross royalty for premises reported in line 21
[line 21 × line 2 × 50%]
24
Number of Francophone market premises receiving only one distant television
signal, which is also duplicated10
25
Gross royalty for premises reported in line 24
[line 2 × line 24 × 25% × 50%]
n/a
n/a
Supplement to the Canada Gazette
58
June 28, 2008
Residential
Units
Type of Premises
26
Number of premises receiving more than one distant television signal, all of
which are duplicates11
27
Gross royalty for premises reported in line 26
[line 2 × line 26 × 50% × 50%]
28
TOTAL gross royalty amount
line 23 + line 25 + line 27]
29
Adjustment factor for certain types of premises
30
Royalty Amount — Francophone Market Premises
[line 28 × line 29]
31
Total Royalty Amount12
[line 19 + line 30]
Health
Care
Facilities
Hotels
Educational
Institutions
Others
All
Premises
n/a
n/a
1
0.25
0.6
0.25
1
n/a
———
1
See sections 7 to 10 of the tariff. 2. Generally speaking, the rate for cable retransmission systems is based on the total number of premises of all types served within the
licensed service area in which the system is located, whether or not these premises receive a distant television signal. Please consult the relevant provisions of the tariff to ensure that you use the correct rate.
2
If the system is a DTH, please copy in line 4 the number found in line 1. In all other cases, the number in line 3 should be the same as the total of lines 5, 7, 9, 11, 13 and 15.
3
If the system is a DTH, please copy in line 5 the number found in line 1.
4
See paragraph 13(1)(a) of the tariff.
5
See paragraph 13(1)(b) of the tariff.
6
See section 12 of the tariff.
7
See paragraph 13(2)(a) of the tariff.
8
See paragraph 13(2)(b) of the tariff.
9
The number in line 21 should be the same as the total of lines 22, 24 and 26.
10
See paragraph 13(1)(a) of the tariff.
11
See paragraph 13(1)(b) of the tariff.
12
The total amount of royalty owed is the total of the amounts listed in line 31.
The share of each collective society is as follows:
Column A
Collective
Society
Column B
%*
Column C
Royalty Amount
Column D
Withholding Tax
(10%)
BBC
n/a
CCC
n/a
CRC
n/a
CRRA
n/a
DRTVC
n/a
FWS
n/a
MLB
n/a
SOCAN
n/a
* To be determined by the Copyright Board
1
Column C − Column D + Column E + Column F
Column F
GST
(7%)
n/a
CBRA
TOTAL
Column E
Interest
Column G
Total 1
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
59
FORMULAIRE 3 (TÉLÉVISION)
RENSEIGNEMENTS SUR LES LOCAUX DESSERVIS
CALCUL DES REDEVANCES EN DATE DU _________________________ (date pertinente)
LE PRÉSENT FORMULAIRE PERMET À UN SYSTÈME D’ÉTABLIR LE MONTANT DES REDEVANCES QU’IL DOIT VERSER POUR LA RETRANSMISSION
DE SIGNAUX ÉLOIGNÉS DE TÉLÉVISION.
VEUILLEZ FOURNIR L’INFORMATION PORTÉE AUX LIGNES 1 ET 3 POUR TOUS LES SYSTÈMES, UNE FOIS L’AN, EN DATE DU 31 DÉCEMBRE DE
L’ANNÉE PRÉCÉDENTE, QUE LE SYSTÈME AIT DISTRIBUÉ OU NON UN SIGNAL ÉLOIGNÉ DE TÉLÉVISION.
LES SYSTÈMES TVFP TRANSMETTANT EN CLAIR ET LES SDM TRANSMETTANT EN CLAIR PAIENT DES REDEVANCES FIXES DE 100 $ PAR ANNÉE
ET N’ONT PAS À CALCULER LE MONTANT DES REDEVANCES QU’ILS ONT À VERSER.
POUR LES PETITS SYSTÈMES DE RETRANSMISSION, VEUILLEZ UTILISER LE FORMULAIRE 2.
NOM DU SYSTÈME : _____________________________
NOTE : Seul un système qui n’est pas situé dans un marché francophone et qui retransmet le signal TVA pour se conformer à l’Ordonnance de distribution 1999-1 du
CRTC doit tenir compte des références au signal TVA.
Type de local
1
Nombre de locaux ou de TVRO desservis
2
Taux des redevances de retransmission applicable au système1
Établissements
de soins de
Résidences
santé
Hôtels
Institutions
d’enseignement
Autres
Total
s/o
a) LOCAUX DES MARCHÉS NON FRANCOPHONES
3
Nombre de locaux pour lesquels la réduction pour marchés francophones n’est
pas réclamée
4
Nombre de locaux ou de TVRO recevant au moins un signal éloigné de
télévision2
5
Nombre de locaux ou de TVRO recevant au moins un signal éloigné de
télévision, autre que le signal TVA3, qui n’est pas le double d’un signal local
6
Montant brut des redevances à verser pour les locaux ou TVRO indiqués à la
ligne 5 [ligne 2 × ligne 5]
7
Nombre de locaux qui reçoivent comme unique signal éloigné de télévision un
double d’un signal local4
8
Montant brut des redevances à verser pour les locaux indiqués à la ligne 7
[ligne 2 × ligne 7 × 25 %]
9
Nombre de locaux qui reçoivent comme seuls signaux éloignés de télévision
deux signaux ou plus qui sont des doubles d’un signal local5
10
Montant brut des redevances à verser pour les locaux indiqués à la ligne 9
[ligne 2 × ligne 9 × 50 %]
11
Nombre de locaux qui reçoivent le signal TVA comme unique signal éloigné de
télévision6
12
Montant brut des redevances à verser pour les locaux indiqués à la ligne 11
[ligne 2 × ligne 11 × 5 %]
13
Nombre de locaux qui reçoivent comme seuls signaux éloignés de télévision le
signal TVA et un double d’un signal local7
14
Montant brut des redevances à verser pour les locaux indiqués à la ligne 13
[ligne 2 × ligne 13 × 30 %]
15
Nombre de locaux qui reçoivent comme seuls signaux éloignés de télévision le
signal TVA et deux doubles d’un signal local ou plus8
16
Montant brut des redevances à verser pour les locaux indiqués à la ligne 15
[ligne 2 × ligne 15 × 55 %]
s/o
17
TOTAL du montant brut des redevances
[ligne 6 + ligne 8 + ligne 10 + ligne 12 + ligne 14 + ligne 16]
s/o
18
Facteur d’ajustement pour certains types de locaux
19
Montant des redevances pour locaux dans les marchés francophones
[ligne 17 × ligne 18]
20
Nombre de locaux pour lesquels la réduction pour marchés francophones est
réclamée
[ligne 1 moins ligne 3]
21
Nombre de locaux dans un marché francophone qui reçoivent au moins un
signal éloigné de télévision9
22
Nombre de locaux dans un marché francophone qui reçoivent au moins un
signal éloigné de télévision qui n’est pas le double d’un signal local
b) LOCAUX DES MARCHÉS FRANCOPHONES
s/o
s/o
s/o
s/o
s/o
1
0,25
0,6
0,25
1
s/o
Supplement to the Canada Gazette
60
June 28, 2008
Établissements
de soins de
Résidences
santé
Type de local
23
Montant brut des redevances à verser pour les locaux indiqués à la ligne 21
[ligne 21 × ligne 2 × 50 %]
24
Nombre de locaux dans un marché francophone qui reçoivent comme unique
signal éloigné de télévision un double d’un signal local10
25
Montant brut des redevances à verser pour les locaux indiqués à la ligne 24
[ligne 2 × ligne 24 × 25 % × 50 %]
26
Nombre de locaux qui reçoivent comme seuls signaux éloignés de télévision,
deux signaux ou plus qui sont des doubles d’un signal local11
27
Montant brut des redevances à verser pour les locaux indiqués à la ligne 26
[ligne 2 × ligne 26 × 50 % × 50 %]
28
TOTAL du montant brut des redevances [ligne 23 + ligne 25 + ligne 27]
29
Facteur d’ajustement pour certains types de locaux
30
Montant des redevances — locaux dans les marchés francophones
[ligne 28 × ligne 29]
31
Montant des redevances francophones12
[ligne 19 + ligne 30]
Hôtels
Institutions
d’enseignement
Autres
Total
s/o
s/o
s/o
s/o
1
0,25
0,6
0,25
1
s/o
———
1
Voir les articles 7 à 10 du tarif. En général, le taux pour les systèmes de retransmission par fil est établi en fonction du nombre de locaux desservis dans la zone de
desserte autorisée à l’intérieur de laquelle le système est situé, peu importe que ces locaux reçoivent ou non un signal éloigné de télévision. Veuillez consulter les
dispositions pertinentes du tarif afin de vous assurer que vous utilisez le bon taux.
2
Dans le cas d’un système SRD, veuillez porter à la ligne 4 le nombre inscrit à la ligne 1. Dans tous les autres cas, le nombre porté à la ligne 3 devrait correspondre au
total des nombres portés aux lignes 5, 7, 9, 11, 13 et 15.
3
Dans le cas d’un système SRD, veuillez porter à la ligne 5 le nombre inscrit à la ligne 1.
4
Voir le paragraphe 13(1)a) du tarif.
5
Voir le paragraphe 13(1)b) du tarif.
6
Voir l’article 12 du tarif.
7
Voir le paragraphe 13(2)a) du tarif.
8
Voir le paragraphe 13(2)b) du tarif.
9
Le nombre à la ligne 21 devrait correspondre au total des nombres portés aux lignes 22, 24 et 26.
10
Voir paragraphe 13(1)a) du tarif.
11
Voir paragraphe 13(1)b) du tarif.
12
Le montant total de la redevance payable est le total des montants inscrits à la ligne 31.
Chaque société de gestion a droit à la part qui suit :
Colonne A
Société de gestion
Colonne B
%*
Colonne C
Montant des
redevances
Colonne D
Impôt de retenue
à la source
(10 %)
BBC
s/o
SPDAC
s/o
SCR
s/o
ADRC
s/o
DRTVC
s/o
FWS
s/o
LBM
s/o
SOCAN
s/o
* À être déterminé par la Commission du droit d’auteur
1
Colonne C − Colonne D + Colonne E + Colonne F
Colonne F
TPS
(7 %)
s/o
ADRRC
TOTAL
Colonne E
Intérêts
Colonne G
Total1
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
61
FORM 4 (TELEVISION)
TELEVISION SERVICE INFORMATION AS OF ________________________ (relevant date)
(Television Tariff, paragraphs 16(j), (k))
PLEASE PROVIDE THE FOLLOWING INFORMATION FOR ALL TELEVISION BROADCAST SIGNALS (INCLUDING
SUPERSTATIONS) SUPPLIED TO SUBSCRIBERS.
Call
Letters/
Name of
Signal
Call Letters
of Mother
Signal
(if signal
carried is a
repeater)
Network
Affiliation
Any Other
Name Under
Which the
Signal is
Known
City and
Province or
State Where
Signal
Originated
———
1
This information is not required for an unscrambled LPTV or an unscrambled MDS.
Basic (B) or
Discretionary
(D) Service?
A) Number
of Premises
Receiving
the Signal
as Distant
B) Number
of Premises
Served by
the System
(Please
indicate A
over B)1
62
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORMULAIRE 4 (TÉLÉVISION)
RENSEIGNEMENTS SUR LES SERVICES FOURNIS EN DATE DU ____________ (date pertinente)
(Tarif télévision, alinéas 16j), k))
VEUILLEZ FOURNIR LES RENSEIGNEMENTS SUIVANTS POUR TOUS LES SERVICES DE TÉLÉVISION (INCLUANT
LES SUPERSTATIONS) FOURNIS À VOS ABONNÉS, QU’IL S’AGISSE OU NON D’UN SERVICE RADIODIFFUSÉ.
Indicatif/
Nom du signal
ou service
Indicatif de
la stationmère (s’il
s’agit d’un
réémetteur)
Affiliation de
réseau
Tout autre
nom sous
lequel le
signal est
communément
identifié
Ville et
province ou
État d’origine
du signal
Service de
base (B) ou
discrétionnaire
(D)?
A) Nombre
de locaux/
TVRO
recevant le
signal à titre
de signal
éloigné
B) Nombre
de locaux/
TVRO
desservis par
le système
———
Il n’est pas nécessaire de fournir ces renseignements dans le cas d’un système TVFP transmettant en clair ou d’un SDM transmettant en clair.
1
(Veuillez
indiquer A
sur B)1
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
63
FORM 5 (TELEVISION)
REPORT FOR CABLE RETRANSMISSION SYSTEMS OPERATING IN A FRANCOPHONE MARKET
(Television Tariff, section 22)
NAME OF SYSTEM:
Cable retransmission systems located in the Province of Quebec need not complete this form.
I. ELIGIBILITY FOR FRANCOPHONE MARKET DISCOUNT – CABLE RETRANSMISSION SYSTEM
For each city, town or municipality wholly or partly within the system’s service area provide the following information.
Systems whose service area includes all or part of any of the localities listed in paragraph 10(2)(b) of the Television Tariff are only
required to complete column (A).
NOTE: The population for the whole city, town or municipality must be used in column (C), even if the cable retransmission system’s
service area includes only part of that city, town or municipality.
If the total of column (B) is more than 50 per cent of the total of column (C), the retransmission system is in a Francophone market.
(A) Name of the City, Town or Municipality
(B) Population Claiming French as Their
Mother Tongue According to the Most Recent
Statistics Canada Figures
(C) Total Population According to the
Most Recent Statistics Canada Figures
64
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORMULAIRE 5 (TÉLÉVISION)
RAPPORT D’UN SYSTÈME DE RETRANSMISSION PAR FIL OPÉRANT DANS UN MARCHÉ FRANCOPHONE
(Tarif télévision, article 22)
NOM DU SYSTÈME :
Si le système est situé au Québec, vous n’avez pas besoin de remplir le présent formulaire.
ÉLIGIBILITÉ AU RABAIS POUR LES MARCHÉS FRANCOPHONES — SYSTÈMES DE RETRANSMISSION PAR FIL
Veuillez fournir l’information qui suit à l’égard de chacune des cités, villes ou municipalités comprises en tout ou en partie dans la
zone de service du système.
Si la zone de service du système englobe en tout ou en partie une des cités, villes ou municipalités énumérées à l’alinéa 10(2)b) du tarif pour la télévision, il ne vous suffit que de compléter la colonne (A).
NOTE : Même si le système ne dessert qu’une partie d’une cité, ville ou municipalité, il faut vous servir de la population totale de
cette cité, ville ou municipalité aux fins du présent calcul.
Si le total de la colonne (B) est 50 pour cent ou plus du total de la colonne (C), le système est un système francophone.
(A) Nom de la cité, ville ou municipalité
(B) Population de langue maternelle française
selon les dernières données de Statistique Canada
(C) Population totale selon les dernières
données de Statistique Canada
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
FORM 6 (TELEVISION)
SYSTEMS REPORTED BY THE SAME RETRANSMITTER
(Television Tariff, section 23)
Name of the System
(as reported on Form 1 for that System)
Service Area
FORMULAIRE 6 (TÉLÉVISION)
DÉCLARATION DU RETRANSMETTEUR OPÉRANT PLUS D’UN SYSTÈME
(Tarif télévision, article 23)
Nom du système
(tel que porté au Formulaire 1 pour ce système)
Zone de service
65
66
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORM 7 (TELEVISION)
REPORT OF PREMISES ENTITLED TO A DISCOUNT
(Television Tariff, subsection 27(1))
A COLLECTIVE SOCIETY IS ENTITLED TO ASK THAT THIS FORM BE COMPLETED IF THERE ARE BUILDINGS CONTAINING PREMISES FOR WHICH
YOU CLAIM A DISCOUNT UNDER SECTION 14 OF THE TARIFF (ROOMS IN HOTELS, HEALTH INSTITUTIONS AND EDUCATIONAL INSTITUTIONS).
Please give the address of each building containing premises of the type indicated, as well as the number of premises served in each
building.
NAME OF SYSTEM: _________________________________
DATE AS OF WHICH THE REPORT IS BEING MADE: _______________________________
HOTEL ROOMS (this includes motel rooms)
Address
Number of Rooms Served
Address
Number of Rooms Served
PREMISES IN HEALTH INSTITUTIONS
PREMISES IN EDUCATIONAL INSTITUTIONS
Address
Number of Rooms Served
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
67
FORMULAIRE 7 (TÉLÉVISION)
LOCAUX FAISANT L’OBJET D’UN RABAIS
(Tarif télévision, paragraphe 27(1))
UNE SOCIÉTÉ DE GESTION PEUT DEMANDER QUE LE PRÉSENT FORMULAIRE SOIT REMPLI POUR LES LOCAUX CONTENUS DANS CERTAINS
TYPES D’ÉDIFICES (HÔTELS, ÉTABLISSEMENTS DE SOINS DE SANTÉ, INSTITUTIONS D’ENSEIGNEMENT) POUR LESQUELS VOUS RÉCLAMEZ UN
RABAIS AUX TERMES DE L’ARTICLE 14 DU TARIF.
Veuillez indiquer l’adresse de chacun des édifices contenant des locaux du type indiqué ci-dessous, ainsi que le nombre de locaux
desservis dans chacun de ces édifices.
NOM DU SYSTÈME : __________________________
DATE POUR LAQUELLE L’INFORMATION EST FOURNIE : _______________________________
CHAMBRES D’HÔTEL (y compris chambres de motel)
Adresse
Nombre de chambres desservies
LOCAUX DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS DE SANTÉ
Adresse
Nombre de chambres desservies
LOCAUX DANS LES INSTITUTIONS D’ENSEIGNEMENT
Adresse
Nombre de chambres desservies
68
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
FORM 8 (TELEVISION)
REPORT OF RESIDENTIAL PREMISES IN EACH
POSTAL CODE AREA AS OF_______________________________
(Television Tariff, section 27)
A. A COLLECTIVE SOCIETY IS ENTITLED UNDER PARAGRAPH 27(3)(a) TO ASK FOR THE FOLLOWING FORM TO BE COMPLETED FOR A CABLE
SYSTEM ONLY IF IT HAS BEEN 12 MONTHS SINCE THE LAST TIME IT ASKED FOR SUCH A FORM TO BE FILLED WITH RESPECT TO THAT SYSTEM.
NAME OF SYSTEM: _____________________________________________________
Postal Code
Number of Residential Premises
Served by the System Within
the Postal Code
Postal
Code
Number of Residential Premises
Served by the System Within
the Postal Code
Postal
Code
Number of Residential Premises
Served by the System Within
the Postal Code
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
69
B. A COLLECTIVE SOCIETY IS ENTITLED UNDER PARAGRAPH 27(3)(b) TO ASK FOR THE FOLLOWING FORM TO BE COMPLETED FOR A CABLE
SYSTEM ONLY IF IT HAS BEEN 12 MONTHS SINCE THE LAST TIME IT ASKED FOR SUCH A FORM TO BE FILLED IN WITH RESPECT TO THAT SYSTEM. A SEPARATE COPY OF THIS FORM 8B IS REQUIRED FOR EACH SIGNAL FOR WHICH THIS FORM IS REQUESTED.
NAME OF SYSTEM: _____________________________________________________
Call letters and network of signal: _________________________________________
Postal Code
Number of Residential Premises
Receiving this Signal Within
the Postal Code
Postal
Code
Number of Residential Premises
Receiving this Signal Within
the Postal Code
Postal
Code
Number of Residential Premises
Receiving this Signal Within
the Postal Code
70
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
C. A COLLECTIVE SOCIETY IS ENTITLED UNDER PARAGRAPHS 16(j) AND (k) AND SUBSECTION 27(3) TO ASK FOR THE FOLLOWING FORM TO
BE COMPLETED FOR EACH COMBINATION OF DISTANT SIGNALS FOR WHICH A DIFFERENT TELEVISION RETRANSMISSION ROYALTY IS
PAYABLE WITH RESPECT TO THE RESIDENTIAL PREMISES RECEIVING DISTANT SIGNALS FROM A CABLE SYSTEM OR FROM ANY TRANSMITTER
OF A SCRAMBLED MDS ONLY IF IT HAS BEEN 12 MONTHS SINCE THE LAST TIME IT ASKED FOR SUCH A FORM TO BE FILLED IN WITH RESPECT
TO THAT SYSTEM OR TRANSMITTER, AS THE CASE MAY BE.
NAME OF SYSTEM: _____________________________________________________
DISTANT SIGNALS IN THIS PACKAGE
SIGNAL CATEGORY (CHECK ALL APPLICABLE)
Call Letters
Network Affiliation
TVA Signal
Duplicate Network
Discretionary
Partly Distant
PLEASE COMPLETE THE FOLLOWING TABLE FOR THE PRECEDING SIGNAL COMBINATION
Postal Code
Number of Residential Premises
Receiving this Signal Within
the Postal Code
Postal Code
Number of Residential Premises
Receiving this Signal Within
the Postal Code
Postal
Code
Number of Residential Premises
Receiving this Signal Within
the Postal Code
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
71
FORMULAIRE 8 (TÉLÉVISION)
RAPPORT SUR LES LOCAUX RÉSIDENTIELS DESSERVIS DANS LA ZONE
D’UN CODE POSTAL EN DATE DU ____________________
(Tarif télévision, article 27)
A. UNE SOCIÉTÉ DE GESTION A LE DROIT, EN VERTU DE L’ALINÉA 27(3)a), DE DEMANDER QUE LE PRÉSENT FORMULAIRE SOIT REMPLI
SEULEMENT S’IL S’EST ÉCOULÉ 12 MOIS DEPUIS QUE CETTE SOCIÉTÉ A DEMANDÉ QUE CE FORMULAIRE SOIT REMPLI À L’ÉGARD DU MÊME
SYSTÈME.
NOM DU SYSTÈME : _____________________________________
Code postal
Nombre de locaux résidentiels
desservis par le système à
l’intérieur de ce code postal
Code postal
Nombre de locaux résidentiels
desservis par le système à
l’intérieur de ce code postal
Code postal
Nombre de locaux résidentiels
desservis par le système à
l’intérieur de ce code postal
72
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
B. UNE SOCIÉTÉ DE GESTION A LE DROIT, EN VERTU DE L’ALINÉA 27(3)b), DE DEMANDER QUE LE PRÉSENT FORMULAIRE SOIT REMPLI
SEULEMENT S’IL S’EST ÉCOULÉ 12 MOIS DEPUIS QUE CETTE SOCIÉTÉ A DEMANDÉ QUE CE FORMULAIRE SOIT REMPLI À L’ÉGARD DU MÊME
SYSTÈME. UNE COPIE SÉPARÉE DE CE FORMULAIRE 8B EST NÉCESSAIRE POUR CHAQUE SIGNAL POUR LEQUEL CE FORMULAIRE EST
DEMANDÉ.
NOM DU SYSTÈME : _____________________________________
Indicatif et réseau du signal : _____________________________________
Code postal
Nombre de locaux résidentiels
desservis par le système à
l’intérieur de ce code postal
Code postal
Nombre de locaux résidentiels
desservis par le système à
l’intérieur de ce code postal
Code postal
Nombre de locaux résidentiels
desservis par le système à
l’intérieur de ce code postal
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
73
C. UNE SOCIÉTÉ DE GESTION A LE DROIT, EN VERTU DES ALINÉAS 16(j) ET (k) ET DU PARAGRAPHE 27(3), DE DEMANDER QUE LE PRÉSENT
FORMULAIRE SOIT REMPLI POUR CHAQUE COMBINAISON DE SIGNAUX ÉLOIGNÉS POUR LESQUELS UNE REDEVANCE DISTINCTE EST
PAYABLE POUR LA RETRANSMISSION PAR TÉLÉVISION À L’ÉGARD DES LOCAUX RÉSIDENTIELS QUI REÇOIVENT DES SIGNAUX ÉLOIGNÉS
D’UN SYSTÈME DE CÂBLE OU DE TOUT RETRANSMETTEUR D’UN SDM CODÉ, SEULEMENT S’IL S’EST ÉCOULÉ 12 MOIS DEPUIS QUE CETTE
SOCIÉTÉ A DEMANDÉ QUE CE FORMULAIRE SOIT REMPLI À L’ÉGARD DU MÊME SYSTÈME OU TRANSMETTEUR.
NOM DU SYSTÈME : _____________________________________
SIGNAUX ÉLOIGNÉS DANS CE FORFAIT
CATÉGORIE
Indicatif
Affiliation de réseau
Signal TVA
DE SIGNAL (COCHEZ LORSQUE APPLICABLE)
Double d’un signal
Facultatif
Éloigné en partie
VEUILLEZ REMPLIR LE FORMULAIRE SUIVANT À L’ÉGARD DE LA COMBINAISON DE SIGNAUX CI-DESSUS.
Code postal
Nombre de locaux résidentiels
desservis par le système à
l’intérieur de ce code postal
Code postal
Nombre de locaux résidentiels
desservis par le système à
l’intérieur de ce code postal
Code postal
Nombre de locaux résidentiels
desservis par le système à
l’intérieur de ce code postal
74
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
APPENDIX C
ANNEXE C
CATEGORIES OF WORKS CLAIMED TO BE
REPRESENTED BY EACH COLLECTIVE
SOCIETY AND PERCENTAGE OF OVERALL
ROYALTY TO WHICH EACH COLLECTIVE
SOCIETY CLAIMS TO BE ENTITLED
CATÉGORIE D’ŒUVRES QUE LES SOCIÉTÉS
DE GESTION PRÉTENDENT REPRÉSENTER ET
POURCENTAGE DES DROITS TOTAUX QUE
CHAQUE SOCIÉTÉ DE GESTION PRÉTEND
ÊTRE EN DROIT DE RÉCLAMER
Note: Any term used herein which is defined in the prefixed tariff
or in Appendix A has the same meaning as if used in the prefixed
tariff or in Appendix A.
Note : Chaque expression utilisée dans la présente annexe et qui
est définie au tarif préfixé ou à l’annexe A reçoit le même sens
que celui lui étant conféré au tarif préfixé ou à l’annexe A.
BORDER BROADCASTERS, INC. (BBC)
BORDER BROADCASTERS, INC. (BBC)
Identification: BBC is a company incorporated under the laws
of the State of Michigan. It is a collective society within the
meaning of subsection 71(1) of the Copyright Act. Its purpose is
to represent by way of assignment, licence, appointment of agent
or otherwise (as may be agreed between it and the claimant) the
interests of all persons, firms and corporations who are now or
may hereafter be entitled to assert a claim for a royalty in respect
of the retransmission of certain works by a retransmitter by means
of one or more distant signals.
Identification : La BBC est une société incorporée en vertu des
lois de l’État du Michigan. Elle constitue une société de gestion
au sens du paragraphe 71(1) de la Loi sur le droit d’auteur. Elle
se livre à la représentation, par voie de cession, de licence, de
mandat ou autrement (selon ce qui peut être convenu entre elle et
les réclamants) des intérêts de toute personne, firme et corporation qui peut ou pourra être en droit de réclamer des droits pour la
retransmission de certaines œuvres par un retransmetteur au
moyen d’un ou de plusieurs signaux éloignés.
Categories of Works Claimed to Be Represented by BBC
Catégories d’œuvres que la BBC déclare représenter
All television programs, underlying works and works owned or
controlled by BBC’s members in respect of which retransmission
royalties may be claimed including, without limiting the generality of the foregoing, the following kinds of works:
(a) television programs owned or produced, in whole or in part,
by commercial television stations licensed in the United States
except to the extent that the rights to receive royalties for the
retransmission of such television programs are owned or controlled by persons represented by a collective society within the
meaning of the Copyright Act other than BBC, and any other
television programs to the extent that the rights to receive royalties for the retransmission of such programs are owned or
controlled, in whole or in part, by commercial television stations licensed in the United States; and
(b) compilations created by a commercial television station licensed in the United States of television programs carried on
its signal;
but excluding the following kinds of works:
(c) musical works to the extent that the rights to receive retransmission royalties for the retransmission thereof are not
controlled by the producers or copyright owners of the programs in which the musical works are embodied, or by the
agents, successors, licensees or assigns of such producers or
copyright owners;
(d) television programs which have been certified as Canadian
programs by the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission, but not including any television program
which has not been accorded at least 100 per cent Canadian
content credit by the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission or which has been recognized to any
extent for Canadian content purposes as a result of being
dubbed into one of the official languages;
(e) productions which have been certified as certified productions in accordance with regulations made under the Income
Tax Act, S.C. 1970-71-72, c. 63, as amended; and
(f) underlying works, where the relevant television program is a
work in respect of which BBC has not been authorized to collect retransmission royalties.
Toute émission de télévision, œuvre sous-jacente et œuvre détenue ou contrôlée par les membres de la BBC à l’égard de laquelle
des droits de retransmission peuvent être réclamés, y compris,
sans limiter la généralité de ce qui précède, les catégories suivantes d’œuvres :
a) les émissions de télévision détenues ou produites, en tout ou
en partie, par des stations de télévision commerciales autorisées
à exploiter leur entreprise aux États-Unis d’Amérique, sauf
dans la mesure où le droit de percevoir des droits pour la retransmission de telles émissions de télévision est détenu ou
contrôlé par des personnes représentées par une société de gestion, au sens de la Loi sur le droit d’auteur, autre que la BBC,
et toute autre émission de télévision dans la mesure où le droit
de percevoir des droits pour la retransmission de telles émissions est détenu ou contrôlé, en tout ou en partie, par une station de télévision commerciale autorisée à exploiter son entreprise aux États-Unis d’Amérique;
b) les compilations, créées par une station de télévision commerciale autorisée à exploiter son entreprise aux États-Unis
d’Amérique, d’émissions de télévision portées sur son signal;
mais, à l’exclusion des catégories suivantes d’œuvres :
c) les œuvres musicales dans la mesure où le droit de percevoir
des droits pour leur retransmission n’est pas contrôlé par les
producteurs ou par les titulaires de droits d’auteurs des émissions incorporant de telles œuvres musicales, ou par les agents,
successeurs, bénéficiaires de licences ou cessionnaires de ces
producteurs ou titulaires de droits d’auteur;
d) les émissions de télévision accréditées à titre d’émissions
canadiennes par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, à l’exclusion de toute émission
de télévision ne s’étant pas vue attribuer un crédit d’au moins
100 pour cent de contenu canadien par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ou ayant
obtenu une reconnaissance totale ou partielle au titre du contenu canadien du fait de son doublage dans l’une des langues
officielles;
e) les productions ayant été visées à titre de productions portant
visa conformément aux règlements pris en vertu de la Loi de
l’impôt sur le revenu (S.C. 1970-71-72, ch. 63, telle qu’elle est
modifiée);
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
75
f) les œuvres sous-jacentes, dans le cas où l’émission de télévision concernée constitue une œuvre à l’égard de laquelle la BBC
n’est pas autorisée à percevoir les droits de retransmission.
Percentage of Overall Royalty Claimed by BBC
Pourcentage des droits totaux réclamés par la BBC
BBC claims 7 per cent of the total overall royalties payable by
retransmitters in respect of the BBC’s works as described in paragraphs (a) and (b) above.
La BBC réclame 7 pour cent des droits totaux payables par les
retransmetteurs à l’égard des œuvres de la BBC décrites aux alinéas a) et b) ci-dessus.
Term of Tariff Proposed by BBC
Durée du tarif proposée par la BBC
BBC proposes that this statement of royalties apply to the years
2009 through 2013.
BBC propose que ce tarif des droits s’applique pour les années
2009 à 2013.
CANADIAN BROADCASTERS RIGHTS AGENCY INC.
(CBRA)
L’AGENCE DES DROITS DES RADIODIFFUSEURS
CANADIENS INC. (ADRRC)
Identification: CBRA is a company incorporated under the Canada Business Corporations Act. CBRA is a collective society
within the meaning of subsection 71(1) of the Copyright Act.
Identification : L’ADRRC est une société incorporée en vertu de
la Loi canadienne sur les sociétés par action. L’ADRRC est une
société de gestion au sens du paragraphe 71(1) de la Loi sur le
droit d’auteur.
Categories of Works Claimed to Be Represented by CBRA
(a) Any television programs owned or produced, in whole or in
part, by Canadian broadcasters, except to the extent that the
rights to receive royalties for the retransmission of such television programs are owned or controlled by persons represented by a collective society within the meaning of the Copyright Act other than CBRA, and any other television programs
to the extent that the rights to receive royalties for the retransmission of such programs are owned or controlled, in whole or
in part, by Canadian broadcasters; and
(b) any compilation created by a Canadian broadcaster.
Catégories d’œuvres que l’ADRRC déclare représenter
a) Toute émission de télévision détenue ou produite, en tout ou
en partie, par des radiodiffuseurs canadiens, sauf dans la mesure où le droit de percevoir des droits pour la retransmission
de ces émissions de télévision est détenu ou contrôlé par des
personnes représentées par une société de gestion, au sens de la
Loi sur le droit d’auteur, autre que l’ADRRC, et toute autre
émission de télévision dans la mesure où le droit de percevoir
des droits pour la retransmission de ces émissions est détenu ou
contrôlé, en tout ou en partie, par des radiodiffuseurs canadiens;
b) toutes compilation créée par un radiodiffuseur canadien.
Percentage of Overall Royalty Claimed by CBRA
Pourcentage des droits totaux réclamé par l’ADRRC
CBRA claims 15 per cent of the total royalties payable by
retransmitters.
L’ADRRC réclame 15 pour cent des droits totaux payables par
les retransmetteurs.
Term of Tariff Proposed by CBRA
Durée du tarif proposée par l’ADRRC
CBRA proposes that this statement of royalties apply to the
years 2009 through 2013.
L’ADRRC propose que ce tarif des droits s’applique pour les
années 2009 à 2013.
Definition
Définition
“Canadian broadcaster” means a television station or network
licensed by the CRTC, or an Educational Authority (other than
any such television station, network or Educational Authority
represented by a collective society within the meaning of the
Copyright Act other than CBRA), and the agents, successors,
licensees or assigns of such television stations, networks or
Educational Authorities.
« radiodiffuseur canadien » désigne une station de télévision
ou un réseau titulaire d’une licence émise par le CRTC, ou une
autorité éducative (autre que les stations de télévision, réseaux
et autorités éducatives représentées par une société de gestion,
au sens de la Loi sur le droit d’auteur, autre que l’ADRRC), et
les représentants, successeurs, bénéficiaires de licence ou cessionnaires de ces stations de télévision, réseaux et autorités
éducatives.
CANADIAN RETRANSMISSION COLLECTIVE (CRC)
LA SOCIÉTÉ COLLECTIVE DE RETRANSMISSION DU
CANADA (SRC)
Identification: CRC is a company incorporated under the
Canada Corporations Act. It is a collective society within the
meaning of subsection 71(1) of the Copyright Act. Its purpose is
to represent by way of assignment, licence, appointment of agent
or otherwise (as may be agreed between it and the claimant) the
interests of all persons, firms and corporations who are now or
may hereafter be entitled to assert a claim for a royalty in respect
of the retransmission of certain television programs by a retransmitter by means of one or more distant signals.
Identification : La SRC est une compagnie incorporée en vertu de
la Loi sur les corporations canadiennes. Elle constitue une société de gestion au sens du paragraphe 71(1) de la Loi sur le droit
d’auteur. Elle se livre à la représentation, par voie de cession, de
licence, de mandat ou autrement (selon ce qui peut être convenu
entre elle et les réclamants) des intérêts de toute personne, firme
et corporation qui peut ou pourra être en droit de réclamer des
droits pour la retransmission de certaines émissions de télévision
par un retransmetteur au moyen d’un ou de plusieurs signaux
éloignés.
76
Supplement to the Canada Gazette
June 28, 2008
Categories of Works Claimed to Be Represented by CRC
(a) all television programs recognized as Canadian programs in
whole or in part under the regulations or policies of the CRTC
from time to time in effect, but not including such programs
where such recognition arises solely as a result of the program
being dubbed by a Canadian into one of the official languages;
(b) all productions which have been certified as certified productions in accordance with regulations made under the Income
Tax Act, S.C. 1970-71-72, c. 63, as amended from time to time,
or which are recognized as Canadian programs for the purpose
of qualifying for provincial or federal tax credits;
(c) television programs to the extent that they are transmitted
by non-commercial television stations licensed in the United
States of America and by television stations licensed in countries other than Canada or the United States of America;
(d) all television programs which have been produced predominantly within a country other than the United States of
America or its territories by a person other than a U.S. National
or a member of the MPAA, where the right to authorize a collective society to collect retransmission royalties has not been
vested in a U.S. National or a member of the MPAA; and
(e) compilations of television programs in the schedules
of non-commercial television stations licensed in the United
States of America, of television stations licensed in countries
other than Canada and the United States of America, and
of television stations owned and operated by an Educational
Authority,
but excluding the following kinds of works:
(f) any television programs which are produced in whole or in
part by a television station or network which is licensed by the
CRTC, other than a station or network owned and operated by
an Educational Authority, but only to the extent that the rights
to receive retransmission royalties for the retransmission of
such programs are controlled by such a station or network and
have not been assigned to CRC or to a person which has affiliated with CRC;
(g) any television programs which are presentations of games
between teams of National Hockey League, National Football
League, Canadian Football League, National Collegiate Athletic Association, National Basketball Association or Major
League Baseball; and
(h) musical works, but only to the extent that the rights to receive retransmission royalties for the retransmission thereof are
not controlled by the producers or copyright owners of the programs in which the musical works are embodied, or by the
agents, successors, licensees or assigns of such producers or
copyright owners.
Catégories d’œuvres que la SRC déclare représenter
a) toute émission de télévision accréditée à titre d’émission canadienne, en tout ou en partie, en vertu des règlements et politiques du CRTC en vigueur de temps à autre, à l’exclusion de
cette même émission lorsqu’une telle accréditation résulte uniquement du fait qu’une telle émission ait fait l’objet d’un doublage par un Canadien dans l’une des langues officielles;
b) toute production ayant été visée à titre de production portant
visa conformément aux règlements pris en vertu de la Loi de
l’impôt sur le revenu (S.C. 1970-71-72, ch. 63, telle qu’elle est
modifiée) ou étant reconnue à titre de production canadienne
afin de se qualifier aux termes de tout crédit d’impôt provincial
ou fédéral;
c) les émissions de télévision dans la mesure où elles sont
transmises par des stations de télévision non commerciales autorisées à exploiter leur entreprise aux États-Unis d’Amérique
et par des stations de télévision autorisées à exploiter leur entreprise dans des pays autres que le Canada ou que les ÉtatsUnis d’Amérique;
d) toute émission de télévision ayant été produite de façon prédominante dans un pays autre que les États-Unis d’Amérique,
ou ses territoires et possessions, par une personne autre qu’un
ressortissant des États-Unis d’Amérique ou qu’un membre de
la MPAA, lorsque le droit d’autoriser une société de gestion à
percevoir les droits de retransmission n’a pas été confié à un
ressortissant des États-Unis d’Amérique ou à un membre de la
MPAA;
e) les compilations d’émissions de télévision comprises dans la
grille horaire de stations de télévision non commerciales autorisées à exploiter leur entreprise aux États-Unis d’Amérique, de
stations de télévision autorisées à exploiter leur entreprise dans
des pays autres que le Canada et que les États-Unis d’Amérique et de stations de télévision détenues ou exploitées par une
autorité éducative,
mais excluant les catégories d’œuvres suivantes :
f) toute émission de télévision produite en tout ou en partie par
une station de télévision ou un réseau titulaire d’une licence
émise par le CRTC, autre qu’une station ou un réseau détenu
ou exploité par une autorité éducative, mais uniquement dans la
mesure où le droit de recevoir des droits de retransmission pour
la retransmission de ces émissions est contrôlé par une telle station ou un tel réseau et qu’il n’a pas été cédé à la SRC ou à une
personne affiliée à la SRC;
g) toute émission de télévision consistant en la présentation de
joutes entre des équipes de la Ligue nationale de hockey, de la
Ligue nationale de football, de la Ligue canadienne de football,
de la National Collegiate Athletic Association, de l’Association
nationale de basketball ou de la Ligue majeure de baseball;
h) les œuvres musicales, mais uniquement dans la mesure où le
droit de recevoir les droits de retransmission pour la retransmission de telles œuvres n’est pas contrôlé par les producteurs
ou par les titulaires de droits d’auteur des émissions dans lesquelles ces œuvres musicales sont incorporées, ou par les mandataires, successeurs, bénéficiaires de licences ou cessionnaires
de ces producteurs ou de ces titulaires de droits.
Percentage of Overall Royalty Claimed by CRC
Pourcentage des droits totaux réclamés par la SRC
CRC claims 20 per cent of the total royalties payable by
retransmitters.
La SRC réclame 20 pour cent des droits totaux payables par les
retransmetteurs.
Term of Tariff Proposed by CRC
Durée du tarif proposée par la SRC
CRC proposes that this statement of royalties apply to the years
2009 through 2013.
La SRC propose que ce tarif des droits s’applique pour les
années 2009 à 2013.
Le 28 juin 2008
Supplément à la Gazette du Canada
77
Definitions
“Canadian” means
(i) in the case of an individual, a person who is a Canadian
citizen or permanent resident within the meaning of the
Immigration Act (Canada) as amended from time to time,
(ii) in the case of a person other than an individual, a person controlled in fact by Canadians, and
(iii) any person who is recognized as a Canadian under
CRTC regulations or policies respecting television
programming;
“Educational Authority” means a body other than Société de télédiffusion du Québec that is
(a) an independent corporation, as defined in the Direction to
the CRTC (Ineligibility to Hold Broadcasting Licences); or
(b) a provincial authority, as defined in the Direction to the
CRTC (Ineligibility to Hold Broadcasting Licences);
“member of the MPAA” means a company or one of its subsidiaries or affiliates which is from time to time a member of the
Motion Picture Association of America, Inc.;
“television programs” means all programs carried in a distant
signal retransmitted by a retransmitter (including without limitation all audiovisual works), and is deemed to include any
underlying works in relation to such programs;
“underlying work” means a work embodied in a television program or from which a television program has been derived;
“U.S. National” means a citizen of the United States of America
or a company or other entity controlled in fact by citizens of
the United States of America.
Définitions
« autorité éducative » désigne une personne, autre que la Société
de télédiffusion du Québec, qui est, soit :
a) une « société indépendante » telle qu’elle est définie dans
les Instructions au CRTC (Inadmissibilité aux licences de
radiodiffusion);
b) une autorité provinciale, telle qu’elle est définie dans
les Instructions au CRTC (Inadmissibilité aux licences de
radiodiffusion);
« canadien » désigne :
(i) dans le cas d’une personne physique, un citoyen canadien ou un résident permanent au sens de la Loi sur l’immigration (Canada), telle qu’elle est modifiée de temps à
autre,
(ii) dans le cas d’une personne autre qu’une personne
physique, une personne contrôlée en fait par des Canadiens,
(iii) toute personne reconnue comme étant un Canadien en
vertu des règlements et des politiques du CRTC concernant la programmation télévisuelle;
« émission de télévision » désigne toute émission portée sur un
signal éloigné retransmis par un retransmetteur (y compris,
sans s’y limiter, les œuvres audiovisuelles), et est réputée comprendre toute œuvre sous-jacente à une telle émission;
« membre de la MPAA » désigne une compagnie, ou une filiale
ou une sociét&ea