Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 142, no 21
Vol. 142, No. 21
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, MAY 24, 2008
OTTAWA, LE SAMEDI 24 MAI 2008
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Part II and Part III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 9, 2008, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Government of Canada
Publications, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Part I,
Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is published
simultaneously with the printed copy.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères de la Partie II et de la Partie III —
Publiée le samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
9 janvier 2008 et au moins tous les deux mercredis par la
suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Publications
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en
format de document portable (PDF) et en langage hypertexte
(HTML) comme média substitut. Le format PDF en direct de la
Partie I, de la Partie II et de la Partie III est officiel depuis le
1er avril 2003 et est publié en même temps que la copie imprimée.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2008
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 142, No. 21 — May 24, 2008
Vol. 142, no 21 — Le 24 mai 2008
1569
Government notices .........................................................
Appointments ...............................................................
1570
1596
Avis du gouvernement .....................................................
Nominations .................................................................
1570
1596
Parliament
House of Commons .....................................................
Commissioner of Canada Elections .............................
1600
1600
Parlement
Chambre des communes ..............................................
Commissaire aux élections fédérales ...........................
1600
1600
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
1601
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
1601
Miscellaneous notices ......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
1609
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
1609
Proposed regulations .......................................................
(including amendments to existing regulations)
1614
Règlements projetés .........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
1614
Index ...............................................................................
1631
Index ...............................................................................
1633
1570
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-03456 is approved.
Avis par les présents est donné que le permis no 4543-2-03456
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Delta Dredge Ltd., Delta (Colombie-Britannique).
2. Type de permis : Permis de charger des déchets et d’autres
matières pour l’immersion en mer et d’immerger en mer des déchets et d’autres matières.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 23 juin 2008 au
22 juin 2009.
4. Lieu(x) de chargement :
a) Divers lieux approuvés sur l’estuaire du fleuve Fraser
(Colombie-Britannique), à environ 49°11,90′ N., 123°07,88′ O.
(NAD83);
b) Divers lieux approuvés dans Howe Sound (ColombieBritannique), à environ 49°29,82′ N., 123°18,24′ O. (NAD83);
c) Divers lieux approuvés dans le havre de Vancouver
(Colombie-Britannique), à environ 49°18,70′ N., 123°08,00′ O.
(NAD83);
d) Divers lieux approuvés près de l’Île de Vancouver,
Colombie-Britannique, à environ 49°22,45′ N., 123°56,42′ O.
(NAD83).
5. Lieu(x) d’immersion :
a) Lieu d’immersion du cap Mudge, dans la zone s’étendant
jusqu’à un demi mille marin de 49°57,70′ N., 125°05,00′ O.
(NAD83);
b) Lieu d’immersion de Comox (cap Lazo), dans la zone
s’étendant jusqu’à un demi mille marin de 49°41,70′ N.,
124°44,50′ O. (NAD83);
c) Lieu d’immersion de l’île Five Finger, dans la zone s’étendant jusqu’à un demi mille marin de 49°15,20′ N., 123°54,70′ O.
(NAD83);
d) Lieu d’immersion du détroit de Johnstone-île Hanson, dans la
zone s’étendant jusqu’à un demi mille marin de 50°33,50′ N.,
126°48,00′ O. (NAD83);
e) Lieu d’immersion du détroit de Johnstone-pointe Hickey,
dans la zone s’étendant jusqu’à un demi mille marin de
50°27,80′ N., 126°04,90′ O. (NAD83);
f) Lieu d’immersion du détroit de Malaspina, dans la zone
s’étendant jusqu’à un demi mille marin de 49°45,00′ N.,
124°27,00′ O. (NAD83);
g) Lieu d’immersion de la pointe Grey, dans la zone s’étendant
jusqu’à un mille marin de 49°15,40′ N., 123°21,90′ O.
(NAD83);
h) Lieu d’immersion du passage Porlier, dans la zone
s’étendant jusqu’à un demi mille marin de 49°00,20′ N.,
123°29,90′ O. (NAD83);
i) Lieu d’immersion de Sand Heads, délimité par 49°06,12′ N.,
123°20,42′ O., 49°06,31′ N., 123°18,83′ O., 49°05,74′ N.,
123°18,96′ O., 49°05,22′ N., 123°19,64′ O. (NAD83);
j) Lieu d’immersion de Victoria, dans la zone s’étendant
jusqu’à un demi mille marin de 48°22,30′ N., 123°21,90′ O.
(NAD83);
k) Lieu d’immersion de la pointe Watts, dans la zone s’étendant
jusqu’à un quart de mille marin de 49°38,50′ N., 123°14,10′ O.
(NAD83).
1. Permittee: Delta Dredge Ltd., Delta, British Columbia.
2. Type of Permit: To load waste and other matter for the purpose of disposal at sea and to dispose of waste and other matter at
sea.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 23, 2008, to
June 22, 2009.
4. Loading Site(s):
(a) Various approved sites on the Fraser River Estuary,
British Columbia, at approximately 49°11.90′ N, 123°07.88′ W
(NAD83);
(b) Various approved sites in Howe Sound, British Columbia,
at approximately 49°29.82′ N, 123°18.24′ W (NAD83);
(c) Various approved sites in Vancouver Harbour, British
Columbia, at approximately 49°18.70′ N, 123°08.00′ W
(NAD83); and
(d) Various approved sites near Vancouver Island, British
Columbia, at approximately 49°22.45′ N, 123°56.42′ W
(NAD83).
5. Disposal Site(s):
(a) Cape Mudge Disposal Site, within a 0.5 nautical mile radius
of 49°57.70′ N, 125°05.00′ W (NAD83);
(b) Comox (Cape Lazo) Disposal Site, within a 0.5 nautical
mile radius of 49°41.70′ N, 124°44.50′ W (NAD83);
(c) Five Finger Island Disposal Site, within a 0.5 nautical mile
radius of 49°15.20′ N, 123°54.70′ W (NAD83);
(d) Johnstone Strait-Hanson Island Disposal Site, within a
0.5 nautical mile radius of 50°33.50′ N, 126°48.00′ W
(NAD83);
(e) Johnstone Strait-Hickey Point Disposal Site, within a
0.5 nautical mile radius of 50°27.80′ N, 126°04.90′ W
(NAD83);
(f) Malaspina Strait Disposal Site, within a 0.5 nautical mile
radius of 49°45.00′ N, 124°27.00′ W (NAD83);
(g) Point Grey Disposal Site, with 1 nautical mile radius of
49°15.40′ N, 123°21.90′ W (NAD83);
(h) Porlier Pass Disposal Site, with a 0.5 nautical mile radius of
49°00.20′ N, 123°29.90′ W (NAD83);
(i) Sand Heads Disposal Site, bounded by 49°06.12′ N,
123°20.42′ W, 49°06.31′ N, 123°18.83′ W, 49°05.74′ N,
123°18.96′ W, and 49°05.22′ N, 123°19.64′ W (NAD83);
(j) Victoria Disposal Site, within a 0.5 nautical mile radius of
48°22.30′ N, 123°21.90′ W (NAD83); and
k) Watts Point Disposal Site, within a 0.25 nautical mile radius
of 49°38.50′ N, 123°14.10′ W (NAD83).
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
6. Route to Disposal Site(s): Direct.
7. Method of Loading and Disposal: Clamshell dredge, hopper
dredge or suction cutter dredge and pipeline.
8. Method of Disposal: Hopper Dredge, hopper barge or end
dumping.
9. Waste and Other Matter to be Disposed of: Dredged material
and/or bulky substances.
10. Total Quantity to be Disposed of: Not to exceed 50 000 m3.
11. Requirements and Restrictions:
11.1. The Permittee shall ensure that every effort is made to
prevent the deposition of log bundling strand into material approved for loading and disposal at sea and/or remove log bundling strand from material approved for loading and disposal at
sea.
11.2. The Permittee shall obtain a letter of approval from the
permit-issuing office for each loading and disposal activity prior
to undertaking the work.
11.3. The Permittee shall ensure that all contractors involved in
the loading or disposal for which the permit is issued are made
aware of the conditions identified in the permit and of the possible consequences of any violation of these conditions.
1571
BRUCE KAY
Environmental Stewardship Branch
Pacific and Yukon Region
On behalf of the Minister of the Environment
6. Parcours à suivre : Direct.
7. Mode de chargement : Drague à benne preneuse, drague
suceuse-porteuse et canalisation.
8. Mode d’immersion : Drague suceuse-porteuse, chalands à
bascule ou à clapets.
9. Déchets et autres matières à immerger : Matières draguées
et/ou substances volumineuses.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 50 000 m3.
11. Exigences et restrictions :
11.1. Le titulaire doit s’assurer que tous les efforts sont faits
pour empêcher le dépôt des câbles de flottage du bois dans le
matériel approuvé pour le chargement et l’immersion en mer et/
ou d’enlever les câbles de flottage du bois du matériel approuvé
pour le chargement et l’immersion en mer.
11.2. Avant d’entreprendre les travaux, le titulaire doit obtenir
une lettre d’approbation du bureau émetteur pour chaque activité
de chargement ou d’immersion.
11.3. Le titulaire doit s’assurer que tous les entrepreneurs qui
prennent part aux opérations de chargement et d’immersion pour
lesquelles le permis a été accordé sont au courant des conditions
mentionnées dans le permis ainsi que des conséquences possibles
du non-respect de ces conditions.
11.4. Le titulaire doit s’assurer que des copies du permis, de la
lettre d’envoi ainsi que de la lettre d’approbation sont affichées à
chaque lieu de chargement, à bord de tous les bateaux-remorques,
de toutes les plates-formes munies de dragues à benne preneuse
ou de tout matériel servant aux opérations de dragage et d’immersion en mer.
11.5. Le titulaire doit informer la Division de l’application
de la loi d’Environnement Canada, Région du Pacifique et du
Yukon, par fax au 604-666-9059 ou par courriel à l’adresse suivante das.pyr@ec.gc.ca, au moins 48 heures avant de commencer
les travaux de chargement aux fin d’immersion.
11.6. Le titulaire doit présenter au directeur régional, Direction
des activités de protection de l’environnement, Région du Pacifique et du Yukon, dans les 30 jours suivant la date d’expiration du
permis, une liste des travaux achevés conformément au permis
indiquant la nature et la quantité de matières immergées à chaque
lieu de chargement, les dates auxquelles les activités ont eu lieu,
ainsi que les lieux d’immersion.
L’intendance environnementale
Région du Pacifique et du Yukon
BRUCE KAY
Au nom du ministre de l’Environnement
[21-1-o]
[21-1-o]
11.4. The Permittee shall ensure that a copy of the permit, of
the letter of transmittal and of the letter of approval is displayed at
each loading site, on all towing vessels, loading platforms and
equipment involved in disposal at sea activities.
11.5. The Permittee must inform Environment Canada’s Environmental Enforcement Division, Pacific and Yukon Region, by
fax at 604-666-9059 or by email at das.pyr@ec.gc.ca prior to, and
within 48 hours of, any loading for disposal.
11.6. The Permittee must submit to the Regional Director, Environmental Protection Operations Directorate, Pacific and Yukon
Region, within 30 days of the expiry of the permit, a list of all
activities completed pursuant to the permit, including the nature
and quantity of matter disposed of from each loading site, the
dates on which the activities occurred and the disposal sites used.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06504 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06504
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., L’Anse au Loup (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets
de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations
de traitement industriel du poisson à des fins d’immersion en mer.
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., L’Anse au Loup, Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other
organic matter resulting from industrial fish-processing operations for the purpose of disposal at sea.
1572
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2008, to
June 28, 2009.
4. Loading Site(s): 51°31.30′ N, 56°49.60′ W, L’Anse au Loup,
Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 51°31.30′ N, 56°49.60′ W, at an approximate
depth of 6 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Grey boxes.
8. Method of Disposal: Direct release from plastic fish boxes
over the end of the wharf.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1, within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to any place, ship or structure directly related to the loading or disposal at sea referred to
under this permit, at any reasonable time throughout the duration
of this permit.
12.4. The loading and transit of waste material to the disposal
site must be conducted in such a manner that no material enters
the marine environment. Waste material spilled at any place other
than the permitted disposal site must be retrieved. All waste must
be contained on shore while the barge is away from the loading
site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls, except during direct
loading or disposal of the material.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
ERIC HUNDERT
Environmental Stewardship
Atlantic Region
On behalf of the minister of the Environment
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2008 au
28 juin 2009.
4. Lieu(x) de chargement : 51°31,30′ N., 56°49,60′ O., L’Anse
au Loup (Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 51°31,30′ N., 56°49,60′ O., à une profondeur approximative de 6 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le lieu
de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Boîtes grises.
8. Mode d’immersion : Rejet direct du contenu de boîtes de poissons en plastique depuis le bout du quai.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 000 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et autres matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du
poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction des activités de protection de l’environnement, Environnement Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl
(Terre-Neuve-et-Labrador) A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur), rick.wadman@ec.gc.ca (courriel), au moins 48 heures
avant le début de la première opération d’immersion effectuée en
vertu du permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement reliés au chargement ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à
toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Toute matière doit être gardée sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement afin d’empêcher les goélands d’y accéder,
sauf durant le chargement ou l’immersion.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
L’intendance environnementale
Région de l’Atlantique
ERIC HUNDERT
Au nom du ministre de l’Environnement
[21-1-o]
[21-1-o]
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 1 000 tonnes.
11. Material to Be Disposed of: Fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-772-5097 (fax), rick.
wadman@ec.gc.ca (email), at least 48 hours prior to the start of
the first disposal operation to be conducted under this permit.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1573
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06505 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06505
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Pinsent’s Arm (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets
de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations
de traitement industriel du poisson à des fins d’immersion en mer.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2008 au
28 juin 2009.
4. Lieu(x) de chargement : 52°41,25′ N., 55°53,33′ O., Pinsent’s
Arm (Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 52°41,80′ N., 55°52,15′ O., à une profondeur approximative de 30 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le lieu
de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 175 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et autres matières
organiques résultant d’opérations de traitement industriel du
poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction des activités de protection de l’environnement, Environnement Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl
(Terre-Neuve-et-Labrador) A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur),
rick.wadman@ec.gc.ca (courriel), au moins 48 heures avant le
début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement reliés au chargement ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à
toute heure convenable pendant la durée du permis.
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Pinsent’s Arm, Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other
organic matter resulting from industrial fish-processing operations for the purpose of disposal at sea.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2008, to
June 28, 2009.
4. Loading Site(s): 52°41.25′ N, 55°53.33′ W, Pinsent’s Arm,
Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 52°41.80′ N, 55°52.15′ W, at an approximate
depth of 30 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 175 tonnes.
11. Material to Be Disposed of: Fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-772-5097 (fax), rick.
wadman@ec.gc.ca (email), at least 48 hours prior to the start of
the first disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1, within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to any place, ship or structure directly related to the loading or disposal at sea referred to
under this permit, at any reasonable time throughout the duration
of this permit.
1574
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
12.4. The loading and transit of waste material to the disposal
site must be conducted in such a manner that no material enters
the marine environment. Waste material spilled at any place other
than the permitted disposal site must be retrieved. All waste must
be contained on shore while the barge is away from the loading
site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls, except during direct
loading or disposal of the material.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.8. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
ERIC HUNDERT
Environmental Stewardship
Atlantic Region
On behalf of the minister of the Environment
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Toute matière doit être gardée sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement afin d’empêcher les goélands d’y accéder,
sauf durant le chargement ou l’immersion.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.8. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’intendance environnementale
Région de l’Atlantique
ERIC HUNDERT
Au nom du ministre de l’Environnement
[21-1-o]
[21-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06506 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06506
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Mary’s Harbour (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets
de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations
de traitement industriel du poisson à des fins d’immersion en mer.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2008 au
28 juin 2009.
4. Lieu(x) de chargement : 52°18,65′ N., 55°49,92′ O., Mary’s
Harbour (Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 52°18,75′ N., 55°48,50′ O., à une profondeur approximative de 66 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le lieu
de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Mary’s Harbour, Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other
organic matter resulting from industrial fish-processing operations for the purpose of disposal at sea.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2008, to
June 28, 2009.
4. Loading Site(s): 52°18.65′ N, 55°49.92′ W, Mary’s Harbour,
Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 52°18.75′ N, 55°48.50′ W, at an approximate
depth of 66 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 700 tonnes.
1575
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1, within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to any place, ship or structure directly related to the loading or disposal at sea referred to
under this permit, at any reasonable time throughout the duration
of this permit.
12.4. The loading and transit of waste material to the disposal
site must be conducted in such a manner that no material enters
the marine environment. Waste material spilled at any place other
than the permitted disposal site must be retrieved. All waste must
be contained on shore while the barge is away from the loading
site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls, except during direct
loading or disposal of the material.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.8. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
ERIC HUNDERT
Environmental Stewardship
Atlantic Region
On behalf of the minister of the Environment
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 700 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et autres matières
organiques résultant d’opérations de traitement industriel du
poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction des activités de protection de l’environnement, Environnement Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl
(Terre-Neuve-et-Labrador) A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur),
rick.wadman@ec.gc.ca (courriel), au moins 48 heures avant le
début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement reliés au chargement ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à
toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Toute matière doit être gardée sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement afin d’empêcher les goélands d’y accéder,
sauf durant le chargement ou l’immersion.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.8. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’intendance environnementale
Région de l’Atlantique
ERIC HUNDERT
Au nom du ministre de l’Environnement
[21-1-o]
[21-1-o]
11. Material to Be Disposed of: Fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-772-5097 (fax), rick.
wadman@ec.gc.ca (email), at least 48 hours prior to the start of
the first disposal operation to be conducted under this permit.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06507 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06507
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1576
Canada Gazette Part I
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Cartwright, Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other
organic matter resulting from industrial fish-processing operations for the purpose of disposal at sea.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2008, to
June 28, 2009.
4. Loading Site(s): 53°42.21′ N, 57°01.33′ W, Cartwright, Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 53°41.95′ N, 57°02.15′ W, at an approximate
depth of 20 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 700 tonnes.
11. Material to Be Disposed of: Fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-772-5097 (fax), rick.
wadman@ec.gc.ca (email), at least 48 hours prior to the start of
the first disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1, within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to any place, ship or structure directly related to the loading or disposal at sea referred to
under this permit, at any reasonable time throughout the duration
of this permit.
12.4. The loading and transit of waste material to the disposal
site must be conducted in such a manner that no material enters
the marine environment. Waste material spilled at any place other
than the permitted disposal site must be retrieved. All waste must
be contained on shore while the barge is away from the loading
site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls, except during direct
loading or disposal of the material.
May 24, 2008
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Cartwright (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets
de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations
de traitement industriel du poisson à des fins d’immersion en mer.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2008 au
28 juin 2009.
4. Lieu(x) de chargement : 53°42,21′ N., 57°01,33′ O., Cartwright (Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 53°41,95′ N., 57°02,15′ O., à une profondeur approximative de 20 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le lieu
de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 700 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et autres matières
organiques résultant d’opérations de traitement industriel du
poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction des activités de protection de l’environnement, Environnement Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl
(Terre-Neuve-et-Labrador) A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur),
rick.wadman@ec.gc.ca (courriel), au moins 48 heures avant le
début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement reliés au chargement ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à
toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Toute matière doit être gardée sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement afin d’empêcher les goélands d’y accéder,
sauf durant le chargement ou l’immersion.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1577
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.8. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
ERIC HUNDERT
Environmental Stewardship
Atlantic Region
On behalf of the minister of the Environment
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.8. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’intendance environnementale
Région de l’Atlantique
ERIC HUNDERT
Au nom du ministre de l’Environnement
[21-1-o]
[21-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06517 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06517
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Woodman’s Sea Products Limited, New Harbour
(Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets
de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations
de traitement industriel du poisson à des fins d’immersion en mer.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 28 juin 2008 au
27 juin 2009.
4. Lieu(x) de chargement :
a) 47°35,35′ N., 53°32,60′ O., New Harbour (Terre-Neuve-etLabrador);
b) 47°35,24′ N., 53°33,10′ O., New Harbour (Terre-Neuve-etLabrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 47°37,00′ N., 53°36,00′ O., à une profondeur approximative de 130 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le lieu
de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 000 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et autres matières
organiques résultant d’opérations de traitement industriel du
poisson.
1. Permittee: Woodman’s Sea Products Limited, New Harbour,
Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other
organic matter resulting from industrial fish-processing operations for the purpose of disposal at sea.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 28, 2008, to
June 27, 2009.
4. Loading Site(s):
(a) 47°35.35′ N, 53°32.60′ W, New Harbour, Newfoundland
and Labrador; and
(b) 47°35.24′ N, 53°33.10′ W, New Harbour, Newfoundland
and Labrador
5. Disposal Site(s): 47°37.00′ N, 53°36.00′ W, at an approximate
depth of 130 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 1 000 tonnes.
11. Material to Be Disposed of: Fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing operations.
1578
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-772-5097 (fax), rick.
wadman@ec.gc.ca (email), at least 48 hours prior to the start of
the first disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1, within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to any place, ship or structure directly related to the loading or disposal at sea referred to
under this permit, at any reasonable time throughout the duration
of this permit.
12.4. The loading and transit of waste material to the disposal
site must be conducted in such a manner that no material enters
the marine environment. Waste material spilled at any place other
than the permitted disposal site must be retrieved. All waste must
be contained on shore while the barge is away from the loading
site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls, except during direct
loading or disposal of the material.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.8. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
ERIC HUNDERT
Environmental Stewardship
Atlantic Region
On behalf of the minister of the Environment
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction des activités de protection de l’environnement, Environnement Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl
(Terre-Neuve-et-Labrador) A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur),
rick.wadman@ec.gc.ca (courriel), au moins 48 heures avant le
début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement reliés au chargement ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à
toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Toute matière doit être gardée sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement afin d’empêcher les goélands d’y accéder,
sauf durant le chargement ou l’immersion.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.8. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’intendance environnementale
Région de l’Atlantique
ERIC HUNDERT
Au nom du ministre de l’Environnement
[21-1-o]
[21-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06518 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06518
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Torngat Fish Producers Co-operative Society Ltd.,
Happy Valley-Goose Bay (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets
de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations
de traitement industriel du poisson à des fins d’immersion en mer.
1. Permittee: Torngat Fish Producers Co-operative Society Ltd.,
Happy Valley-Goose Bay, Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other
organic matter resulting from industrial fish-processing operations for the purpose of disposal at sea.
Le 24 mai 2008
3. Term of Permit: Permit is valid from June 25, 2008, to
June 24, 2009.
4. Loading Site(s): 54°54.50′ N, 59°46.10′ W, Postville, Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 54°54.40′ N, 59°45.60′ W, at an approximate
depth of 55 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 100 tonnes.
11. Material to Be Disposed of: Fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Operations Directorate, Environment Canada, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, 709-772-5097 (fax), rick.
wadman@ec.gc.ca (email), at least 48 hours prior to the start of
the first disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1, within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 to any place, ship or structure directly related to the loading or disposal at sea referred to
under this permit, at any reasonable time throughout the duration
of this permit.
12.4. The loading and transit of waste material to the disposal
site must be conducted in such a manner that no material enters
the marine environment. Waste material spilled at any place other
than the permitted disposal site must be retrieved. All waste must
be contained on shore while the barge is away from the loading
site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls, except during direct
loading or disposal of the material.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. The loading or disposal at sea referred to under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
Gazette du Canada Partie I
1579
3. Durée du permis : Le permis est valide du 25 juin 2008 au
24 juin 2009.
4. Lieu(x) de chargement : 54°54,50′ N., 59°46,10′ O., Postville
(Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 54°54,40′ N., 59°45,60′ O., à une profondeur approximative de 55 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le lieu
de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 100 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et autres matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du
poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction des activités de protection de l’environnement, Environnement Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve-et-Labrador) A1N 4T3, 709-772-5097 (télécopieur), rick.
wadman@ec.gc.ca (courriel), au moins 48 heures avant le début
de la première opération d’immersion effectuée en vertu du permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement reliés au chargement ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à
toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Toute matière doit être gardée sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement afin d’empêcher les goélands d’y accéder,
sauf durant le chargement ou l’immersion.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
1580
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
12.8. Material loaded for the purpose of disposal at sea may
not be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
ERIC HUNDERT
Environmental Stewardship
Atlantic Region
On behalf of the Minister of the Environment
12.8. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’intendance environnementale
Région de l’Atlantique
ERIC HUNDERT
Au nom du ministre de l’Environnement
[21-1-o]
[21-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice to anyone engaged in the use of methyl bromide
Avis à toute personne qui utilise le bromure de méthyle
The Parties to the Montreal Protocol on Substances that Deplete the Ozone Layer have agreed to phase out the production
and consumption of methyl bromide. The Ninth Meeting of the
Parties decided to allow for possible exemptions to these production and consumption phase-out dates in order to meet the
marketplace demand for uses that are considered critical.
Les Parties au Protocole de Montréal relatif à des substances
qui appauvrissent la couche d’ozone ont convenu d’éliminer progressivement la production et la consommation de bromure de
méthyle. Lors de la neuvième réunion, les Parties ont décidé de
permettre des exemptions aux dates d’élimination progressive de
la production et de la consommation dans le but de répondre à la
demande du marché pour les utilisations jugées critiques.
Les Parties ont établi des critères et une procédure pour évaluer
les nominations en vue d’exemptions pour utilisation critique. Le
Canada, en tant que Partie au Protocole de Montréal, entend
s’assurer qu’il respecte les exigences de ce traité international.
Le présent avis est donné conformément aux sousalinéas 68a)(ix) et 68a)(xiii) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999). L’annexe de cet avis décrit les
critères, le processus et le calendrier que le ministère de l’Environnement entend utiliser pour juger de la pertinence des demandes reçues de personnes qui veulent utiliser du bromure de méthyle au Canada et qui souhaitent que le Canada procède à une
nomination en vue d’une exemption pour utilisation critique du
bromure de méthyle, conformément au Protocole de Montréal.
Selon le Protocole de Montréal, une Partie au Protocole peut
procéder à une nomination en vue d’une exemption aux dates
d’élimination progressive de la production et de la consommation
de bromure de méthyle. Une Partie procède à une nomination en
fonction des demandes reçues de personnes souhaitant utiliser du
bromure de méthyle à l’intérieur de son territoire. Si une nomination est acceptée par suite d’une décision des Parties au Protocole,
la Partie qui se voit accorder une exemption peut autoriser les
demandeurs sur son territoire à produire, à acquérir et à utiliser du
bromure de méthyle après la date d’élimination, selon les termes
de la décision. La décision est appliquée au moyen des lois de la
Partie en question.
Les personnes qui souhaitent procéder à la production ou à la
consommation de bromure de méthyle au Canada sont invitées à
soumettre à Environnement Canada, avant le 29 juillet 2008 et
selon le processus décrit dans l’annexe au présent avis, une demande afin que le Canada procède à une nomination, conformément au Protocole de Montréal, en vue d’une exemption pour
utilisation critique pour les années 2010 et 2011. Il n’est pas nécessaire de demander une exemption pour utiliser le bromure de
méthyle présent au Canada avant les dates d’élimination ou pour
utiliser le bromure de méthyle recyclé ou régénéré.
FRANCE JACOVELLA
Division de la gestion des substances chimiques
Au nom du ministre de l’Environnement
The Parties have established criteria and a procedure to assess
nominations for critical use exemptions. Canada, as a Party to the
Montreal Protocol, is expected to ensure that the requirements of
this international treaty are implemented in Canada.
This notice is made pursuant to subparagraphs 68(a)(ix) and
68(a)(xiii) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
The annex of this notice describes the criteria, process and schedule that the Department of the Environment will use to determine
the relevance of applications it receives from persons seeking to
use methyl bromide in Canada towards Canada making a nomination for an exemption for a critical use of methyl bromide under
the Montreal Protocol.
Under the Montreal Protocol, a Party to the Protocol may make
a nomination seeking that it be granted an exemption to the production and consumption phase-out dates for methyl bromide. A
Party makes such nomination based upon applications it receives
from persons seeking to use methyl bromide within its borders. If
such a nomination is accepted by a decision of the Parties to the
Protocol, the Party being granted the exemption may authorize
domestic applicants to produce, acquire and use the methyl bromide after the phase-out date according to the terms of the decision. The decision is implemented through the domestic legislation of the Party.
Persons seeking to engage in the production or consumption of
methyl bromide in Canada are hereby invited to submit to Environment Canada, prior to July 29, 2008, and through the process
described in the annex to this notice, their application towards
Canada making a nomination under the Montreal Protocol for a
critical use exemption for the years 2010 and 2011. The use of
methyl bromide present in Canada before the phase-out date or
the use of recycled or reclaimed methyl bromide does not require
such an application.
FRANCE JACOVELLA
Chemicals Management Division
On behalf of the Minister of the Environment
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
Annex
1581
Annexe
I. Introduction
I. Introduction
The Fourth Meeting of the Parties to the Montreal Protocol on
Substances that Deplete the Ozone Layer agreed to add methyl
bromide to the list of ozone-depleting substances subject to control under the Montreal Protocol. The Seventh Meeting of the
Parties agreed to phase out the production and consumption1 of
methyl bromide by January 1, 2010. The Ninth Meeting of the
Parties revised the phase-out date to January 1, 2005, and established interim reduction steps.
In 1998, because of the change in position of Canada’s major
trading partners regarding their domestic phase-out date, Canada
changed its position and decided to adopt the international phaseout schedule.
Lors de leur quatrième réunion, les Parties au Protocole de
Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche
d’ozone ont convenu d’ajouter le bromure de méthyle à la liste
des substances qui appauvrissent la couche d’ozone et qui sont
assujetties à un contrôle en application du Protocole de Montréal.
Lors de leur septième réunion, les Parties ont convenu d’éliminer
progressivement la production et la consommation1 de bromure
de méthyle d’ici le 1er janvier 2010. Lors de leur neuvième réunion, les Parties ont reporté la date d’élimination progressive au
1er janvier 2005 et fixé des étapes de réduction intérimaires.
Durant la neuvième réunion, les Parties ont convenu de permettre des exemptions éventuelles à cette date d’élimination de la
production et de la consommation, de manière à répondre à la demande du marché concernant des utilisations considérées comme
critiques. Les Parties ont fixé (décision IX/6) les critères d’évaluation des nominations en vue d’une exemption pour utilisation
critique. Les Parties ont également convenu (décision IX/7) de
permettre l’utilisation, en réponse à une situation urgente, de
quantités ne dépassant pas 20 tonnes de bromure de méthyle.
Le Canada, en tant que Partie au Protocole de Montréal, entend
s’assurer que les exigences du traité international sont mises en
œuvre sur son territoire. Le Canada a conçu un programme de
contrôle national pour ce faire. En 1995, le Programme de protection de la couche d’ozone du Canada a été révisé et il avait été
décidé d’éliminer progressivement le bromure de méthyle avant
le 1er janvier 2001.
En 1998, étant donné le changement de la position des principaux partenaires commerciaux du Canada concernant leur propre
date nationale d’élimination, le Canada a changé sa propre position et décidé d’adopter l’échéancier d’élimination international.
II. Criteria for “critical” use
II. Les critères d’une utilisation « critique »
For the implementation in Canada of the requirements under
the Montreal Protocol, a use of methyl bromide shall qualify as
critical if and only if the following conditions are met:
(1) the specific use is critical because the lack of availability of
methyl bromide for that use would result in a significant market disruption;2 and
(2) there are no technically and economically feasible alternatives or substitutes available3 to the user that are acceptable
from the standpoint of environment and health and are suitable
to the crops and circumstances of the nomination.
Aux fins de la mise en œuvre au Canada des dispositions du
Protocole de Montréal, une utilisation de bromure de méthyle se
qualifie comme critique si et seulement si les conditions suivantes
sont réunies :
(1) L’utilisation en question est critique lorsque la nondisponibilité de bromure de méthyle en quantité et de qualité
suffisantes pour cette utilisation se traduirait par une désorganisation importante du marché2;
(2) Il n’existe aucun produit de substitution ou de remplacement techniquement ou économiquement viable3, ou acceptable
pour l’environnement et la santé, qui convienne aux récoltes et
aux circonstances de la nomination.
De plus, la consommation éventuelle de bromure de méthyle
pour des utilisations « critiques » après la date d’élimination ne
devra être permise seulement que si les conditions suivantes sont
réunies :
(1) Toutes les mesures économiquement et techniquement viables ont été prises pour minimiser cette utilisation critique et
toutes les émissions de bromure de méthyle connexes;
The Ninth Meeting of the Parties agreed to allow for possible
exemptions to this production and consumption phase-out date in
order to meet the marketplace demand for uses that are considered critical. The Parties established (Decision IX/6) criteria to
assess nominations for critical use exemptions. The Parties also
agreed (Decision IX/7) to allow the use, in response to an emergency event, of quantities not exceeding 20 tonnes of methyl
bromide.
Canada, as a Party to the Montreal Protocol, is expected to ensure that the requirements of this international treaty are implemented within its borders. Canada has developed a domestic control program to do so. In 1995, Canada’s Ozone Layer Protection
Program was revised and it was decided to phase out methyl bromide by January 1, 2001.
Furthermore, consumption, if any, of methyl bromide for critical uses after the phase-out date shall be permitted only if the
following conditions are met:
(1) all technically and economically feasible steps have been
taken to minimize the critical use and any associated emission
of methyl bromide;
———
———
1
1
2
3
Under the Montreal Protocol, “consumption” refers to the trade (production +
import − export) of ozone-depleting substances (ODSs), and not to the use of
ODSs.
For critical uses, significant market disruption would mean the loss of an industry
sector or production sector (e.g. one crop), not just the loss of one company or
facility, unless a single company represents a large portion of the market.
The onus is on industry to demonstrate that there are no alternatives or substitutes
available.
2
3
Aux termes du Protocole de Montréal, la « consommation » renvoie au commerce (production + importation − exportation) des substances qui appauvrissent
la couche d’ozone, et non simplement à leur utilisation.
Pour les utilisations critiques, une désorganisation importante du marché signifierait la perte d’un secteur industriel ou d’un secteur de production (par exemple,
une récolte) et non simplement la perte d’une entreprise ou d’un établissement, à
moins qu’une seule entreprise ne représente une grande partie du marché.
Il incombe à l’industrie d’établir la preuve qu’il n’existe aucun autre produit de
substitution ou de remplacement disponible.
1582
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
(2) the methyl bromide is not available in sufficient quantity
and quality from existing stocks of banked or recycled methyl
bromide; and
(3) it is demonstrated that an appropriate effort is being made
to evaluate, commercialize and secure national regulatory approval of alternatives and substitutes. It must be demonstrated4
that research programs are in place to develop and deploy alternatives and substitutes.
(2) Le bromure de méthyle n’est pas disponible en quantité et
en qualité suffisantes à partir des stocks courants de substances
recyclées ou en banque;
(3) Il est prouvé que des efforts adéquats sont déployés pour
évaluer et commercialiser des produits de substitution ou de
remplacement, ainsi que pour obtenir leur autorisation réglementaire à l’échelon national. Il doit être prouvé que des programmes de recherche4 sont en place pour mettre au point et
déployer des produits de substitution ou de remplacement.
III. Process
III. Le processus
The process that leads to decisions on critical use exemptions
consists of a domestic process and an international process.
The domestic process is as follows:
(01) A person/organization seeking to engage in the production
or consumption of methyl bromide (applicant) in Canada makes
an application to Environment Canada towards Canada making
a nomination for an exemption for a critical use of methyl bromide under the Montreal Protocol. This application must fulfil
the information requirements identified in section V of this
document.
Le processus qui mène à une décision sur les exemptions pour utilisation « critique » inclut un volet national et un volet international.
Le processus national est le suivant :
(01) Une personne ou une organisation qui souhaite procéder à
la production ou à la consommation de bromure de méthyle
(demandeur) au Canada fait une demande à Environnement
Canada afin que le Canada procède à une nomination en vue
d’une exemption pour utilisation critique du bromure de méthyle, conformément au Protocole de Montréal. Cette demande
doit satisfaire aux exigences d’information précisées à la section V du présent document.
Personne-ressource
Les demandes écrites doivent être reçues à l’adresse suivante
d’ici le 29 juillet 2008 :
Chef, Programmes de la protection de l’ozone
Division de la gestion des substances chimiques
Environnement Canada
Place-Vincent-Massey, 17e étage
Gatineau (Québec) K1A 0H3
(02) Environnement Canada fait parvenir la demande au Comité consultatif sur les utilisations critiques du bromure de méthyle. Le comité consultatif est composé de spécialistes indépendants qui maîtrisent les options disponibles ainsi que les
problèmes de ravageurs auxquels est confronté le secteur pour
lequel l’exemption est demandée.
Comité consultatif
Le comité consultatif est composé au minimum des représentants suivants :
Environnement Canada — Présidence
Expert agricole
Expert structurel
Organisation non gouvernementale de l’environnement
Représentant de l’industrie
Représentant de l’industrie
Économiste agricole
Le mandat du comité consultatif consiste à évaluer les demandes et à faire ses recommandations à Environnement Canada concernant les demandes.
(03) Le comité consultatif transmet ses recommandations à Environnement Canada, y compris les conditions régissant l’utilisation de la substance.
(04) Environnement Canada rend ses décisions en consultation
avec Agriculture et Agroalimentaire Canada lorsque cela concerne un secteur agricole canadien, et en informe le demandeur.
(05) Le demandeur peut en appeler au ministre de l’Environnement, à l’attention de la Directrice exécutive, Gestion des substances chimiques, s’il n’est pas satisfait de la décision.
Contact Information
Written applications must be received at the following address
by July 29, 2008:
Head, Ozone Protection Programs
Chemicals Management Division
Environment Canada
Place Vincent-Massey, 17th Floor
Gatineau, Quebec K1A 0H3
(02) Environment Canada sends the application to the Methyl
Bromide Critical Use Advisory Committee. The Advisory Committee consists of independent experts who are knowledgeable
on the alternatives available and pest problems faced by the
sector for which the exemption is requested.
Advisory Committee
The Advisory Committee will, at a minimum, consist of representatives from
Environment Canada — Chair
Agricultural expert
Structural expert
Environmental non-governmental organization
Industry representative
Industry representative
Agro-economist
The purpose of the Advisory Committee is to advise and evaluate applications and forward to Environment Canada its recommendations concerning the applications.
(03) The Advisory Committee submits its recommendation to
Environment Canada, including conditions on how the substance should be used.
(04) Environment Canada makes a decision, in consultation
with Agriculture and Agri-Food Canada when an agricultural
sector is implicated, and informs the applicant.
(05) The applicant can appeal to the Minister of the Environment, to the attention of the Executive Director, Chemicals
Management Division, if the applicant is not satisfied with the
decision.
———
———
4
4
The onus is on industry to demonstrate that research programmes are in place.
Il incombe à l’industrie d’établir la preuve que des programmes de recherche sont
en place.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1583
Le processus international est le suivant :
(06) Mise en nomination : Le Canada met en nomination ses
demandes pour utilisation critique auprès du Secrétariat de
l’ozone du Programme des Nations Unies pour l’environnement
(PNUE) au plus tard le 24 janvier de l’année pour laquelle la
décision est requise; on encourage les soumissions avant la date
limite5. La nomination serait valide pour la période précisée
dans la décision.
(07) Affectation : Le Secrétariat de l’ozone transmet les nominations au Groupe de l’évaluation technique et économique
(GETE) du Protocole de Montréal.
(08) Révision : Le GETE détermine si la nomination satisfait
aux critères d’une utilisation critique selon la décision IX/6 et
soit il recommande la nomination au Groupe de travail à composition non limitée (GTCNL) des Parties au Protocole de
Montréal, soit il indique qu’il ne peut recommander la nomination. Le GETE remet son rapport au GTCNL au plus tard à la
mi-mai de l’année où se prend la décision.
(09) Évaluation : Le GTCNL examine le rapport du GETE et
transmet les décisions à la considération des Parties.
(10) Décision : L’assemblée des Parties au Protocole décide
d’autoriser ou non la production ou la consommation pour utilisation critique conformément au Protocole de Montréal. Les
Parties peuvent assortir leur approbation à certaines conditions.
(11) Décision nationale : La partie en possession d’une exemption pour utilisation critique autorise le demandeur à procéder à
la production ou à la consommation de bromure de méthyle, selon les termes de la décision prise par la réunion des Parties.
(12) Exécution de l’autorisation : Le demandeur exerce son autorisation d’importer et d’utiliser du bromure de méthyle, selon
les termes de la décision.
Nota : Le Protocole de Montréal permet mais n’exige pas la
production; chaque organisation en possession d’une exemption doit trouver un fournisseur disposé à fournir le bromure de
méthyle et négocier son approvisionnement.
The international process is as follows:
(06) Nomination: Canada submits its critical use nomination to
the Ozone Secretariat of the United Nations Environment Programme (UNEP) by January 24 of the year in which a decision
is required; earlier submissions are encouraged.5 The nomination would be valid for the period specified in the decision.
(07) Assignment: The Ozone Secretariat forwards the nominations to the Technology and Economic Assessment Panel
(TEAP) of the Montreal Protocol.
(08) Review: The TEAP reviews the nomination to determine
if it meets the criteria for a critical use established by Decision IX/6 and either recommends the nomination to the OpenEnded Working Group (OEWG) of the Parties to the Montreal
Protocol or reports that it is unable to recommend the nomination. The TEAP report to the OEWG is due by mid-May of the
year of decision.
(09) Evaluation: The OEWG reviews the TEAP report and recommends a decision for consideration by the Parties.
(10) Decision: The Meeting of the Parties decides whether to
allow production or consumption for critical use in accordance
with the Montreal Protocol. The Parties may attach conditions
to their approval.
(11) National decision: The Party in possession of a critical use
exemption authorizes the applicant to proceed with the production or consumption of the methyl bromide according to the
terms of the decision by the Meeting of the Parties.
(12) Execution of authorization: The applicant exercises its authorization to import and use methyl bromide, according to the
terms of the decision.
Note: The Montreal Protocol authorizes but does not require
production; each applicant must locate a willing supplier and
negotiate supply.
IV. Timetable
IV. Le calendrier
The domestic timetable for the submission of applications towards Canada making a nomination for an exemption for a critical use of methyl bromide under the Montreal Protocol is as
follows:
Voici le calendrier national pour la présentation des demandes
afin que le Canada procède à une nomination en vue d’une
exemption pour utilisation critique du bromure de méthyle,
conformément au Protocole de Montréal :
Action
Applicant submits application towards
Canada making a nomination for an
exemption
Environment Canada provides information
to Advisory Committee
Advisory Committee submits
recommendation
Environment Canada makes decision in
consultation with Agriculture and AgriFood Canada
Possible appeal to Minister of the
Environment, to the attention of the
Executive Director, Chemicals
Management Division*
Deadline
July 29
Étape
Le demandeur présente une demande afin
que le Canada procède à une nomination
en vue d’une exemption
Environnement Canada fournit
l’information au comité consultatif
Le comité consultatif présente ses
recommandations
Environnement Canada rend la décision
en consultation avec Agriculture et
Agroalimentaire Canada
Appel possible au ministre de
l’Environnement, à l’attention de la
directrice exécutive, Division de la gestion
des substances chimiques*
August 31
September 30
October 29
November 30
* The length of time required to obtain a decision can vary.
* Le délai requis pour obtenir une décision peut varier.
———
———
5
5
It is possible to present exemption nominations two years in advance of the year
the exemption is required in order to get a decision one year in advance of the
year during which the methyl bromide is needed.
Échéance
29 juillet
31 août
30 septembre
29 octobre
30 novembre
Il est possible de présenter des nominations en vue d’une exemption deux ans
avant l’année où l’exemption est requise, de manière à obtenir une décision un an
avant l’année pour laquelle le bromure de méthyle est requis.
1584
Canada Gazette Part I
The international timetable for the submission by a Party to the
Montreal Protocol of nominations for critical use exemptions is as
follows:
May 24, 2008
Voici le calendrier international pour la présentation, par une
Partie au Protocole de Montréal, des nominations en vue d’une
exemption pour utilisation critique :
January 24
Deadline for submissions of nominations to the
Ozone Secretariat. Nominations received after
January 24 will be considered for the next year.
24 janvier
Mid-May
The TEAP publishes its evaluation and the
Ozone Secretariat mails it to the Parties.
mi-mai
June-July
The OEWG meets and recommends whether or
not the nomination should be approved. The
OEWG drafts the decision, if applicable.
The Parties meet and decide whether or not to
OctoberNovember- grant the exemption for critical use.
December
juin-juillet
octobrenovembredécembre
Date limite pour soumettre les nominations au
Secrétariat de l’ozone. Les nominations reçues
après le 24 janvier seront prises en compte pour
l’année suivante.
Le GETE publie son évaluation et le Secrétariat
de l’ozone la fait parvenir par courrier aux
Parties.
Le GTCNL se réunit et recommande
d’approuver ou non la nomination. Le GTCNL
rédige la décision, le cas échéant.
Les Parties se rencontrent et décident d’accorder
ou non l’exemption pour utilisation critique.
V. Information requirements
V. Les renseignements requis
The forms recommended for applications towards Canada making a nomination for an exemption for a critical use of methyl
bromide under the Montreal Protocol can be obtained by
contacting
Nancy Seymour
Ozone Protection Programs
Chemicals Management Division
Environment Canada
Place Vincent-Massey, 17th Floor
Gatineau, Quebec K1A 0H3
Telephone: 819-994-1109
Email: nancy.seymour@ec.gc.ca
The forms call for information in the following areas:
• market significance of use;
• alternatives/substitutes to use;
• steps to minimize use;
• steps to minimize emissions;
• recycling and stockpiling;
• research efforts;
• historical use;
• requested quantity per year.
Pour obtenir les formulaires recommandés pour présenter une
demande afin que le Canada procède à une nomination en vue
d’une exemption pour utilisation critique du bromure de méthyle,
conformément au Protocole de Montréal, communiquer avec :
Nancy Seymour
Programmes de la protection de l’ozone
Division de la gestion des substances chimiques
Environnement Canada
Place-Vincent-Massey, 17e étage
Gatineau (Québec) K1A 0H3
Téléphone : 819-994-1109
Courriel : nancy.seymour@ec.gc.ca
L’information suivante doit y être inscrite :
• l’importance commerciale de l’utilisation;
• les solutions de rechange ou de remplacement pour cette
utilisation;
• les mesures pour minimiser l’utilisation;
• les mesures pour minimiser les émissions;
• le recyclage et le stockage;
• les efforts de recherche;
• l’utilisation historique;
• la quantité annuelle demandée.
Nota :
• Une demande distincte devra être présentée pour chaque denrée et utilisation pour laquelle le demandeur souhaite qu’une
nomination soit faite par le Canada.
• Le GETE a recommandé aux Parties que les nominations
auxquelles on accorde des exemptions pluriannuelles soient
examinées chaque année pour les quantités requises et tous les
deux ans pour leur caractère essentiel.
Note that
A separate application should be submitted for each commodity and use for which the applicant is seeking that a nomination be made by Canada.
• The TEAP recommended to the Parties that nominations that
were granted multi-year exemptions would be reviewed annually for quantities required and biennially for essentiality.
•
VI. Canadian assessment of nominations
VI. L’évaluation canadienne des nominations
Only the Government of Canada, as a Party to the Protocol,
may nominate critical use exemptions for Canada. Organizations
and/or individuals interested to engage in the production or consumption of methyl bromide after 2004 are hereby invited to submit to Environment Canada applications for Canada to make a
nomination under the Montreal Protocol for a critical use
exemption.
Seul le gouvernement du Canada, en tant que Partie au Protocole, peut soumettre des nominations d’exemption pour utilisation
critique au Canada. Toute personne ou organisation désirant procéder à la production ou à la consommation de bromure de méthyle après l’année 2004 est invitée à présenter à Environnement
Canada une demande afin que le Canada procède à une nomination en vue d’une exemption pour utilisation critique, conformément au Protocole de Montréal.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1585
The Department of the Environment will evaluate all applications received in order to decide whether to make a nomination
using the following process and schedule.
(1) An applicant towards a Canadian nomination, for a critical
use exemption that could translate into an authorization for the
applicant to engage in the production or consumption of methyl
bromide, must demonstrate that all elements of the critical use
criteria described above have been met. Applications must contain all the information elements.
(2) Applications will be rigorously evaluated in consultation
with independent recognized experts, other government departments and non-government organizations that will have complete access to all submitted information.
(3) The final decision to accept any application or to make a
nomination rests with the Government of Canada.
En fonction des conditions indiquées ci-après, le ministère de
l’Environnement évaluera les demandes reçues afin de déterminer
s’il procédera à une nomination.
(1) Un demandeur de nomination canadienne en vue d’une
exemption pour utilisation critique qui pourrait mener à une autorisation lui permettant de procéder à la production ou à la
consommation de bromure de méthyle doit montrer que tous
les éléments des critères d’utilisation critiques décrits précédemment ont été respectés. Les demandes doivent renfermer
tous les éléments d’information.
(2) Les demandes seront évaluées rigoureusement en consultation avec des spécialistes reconnus indépendants, d’autres ministères gouvernementaux et des organisations non gouvernementales qui auront un accès intégral à toute l’information
présentée.
(3) La décision finale d’accepter une demande ou de procéder à
une nomination incombe au gouvernement du Canada.
[21-1-o]
[21-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice of intent to amend the Domestic Substances List under
subsection 87(3) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999 to indicate that subsection 81(3) of the Act applies to
Benzenesulfonic acid, [(9,10-dihydro-9,10-dioxo-1,4anthracenediyl) bis(imino-4,1-phenyleneoxy)]bis-, disodium salt
and Benzenesulfonic acid, 2,2′ -[(9,10-dihydro-5,8-dihydroxy9,10-dioxo-1,4-anthracenediyl)diimino]bis[5-(1,1-dimethylethyl)-,
disodium salt
Avis d’intention de modifier la Liste intérieure en vertu du
paragraphe 87(3) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) en vue d’indiquer que le paragraphe 81(3)
de la Loi s’applique au [(9,10-Dihydro-9,10-dioxo-1,4-anthrylène)
bis(imino-4,1-phénylénoxy)]bis(benzènesulfonate) de disodium et
au 2,2′-[(9,10-Dihydro-5,8-dihydroxy-9,10-dioxo-1,4-anthrylène)
diimino]bis[5-tert-butylbenzènesulfonate] de disodium
Whereas the two substances set out in Annex 1 to this Notice
have been identified for screening assessment under subsection 73(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Notice therefore is hereby given that the Minister of the Environment intends to amend the Domestic Substances List under
subsection 87(3) to indicate that subsection 81(3) applies to the
two substances set out in Annex 1 as described in Annex 2 attached
hereto.
Attendu que les deux substances énoncées à l’Annexe 1 jointe
au présent avis ont été identifiées pour faire l’objet d’une évaluation préalable conformément au paragraphe 73(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu que le ministre de l’Environnement et le ministre de la
Santé ont effectué une évaluation préalable provisoire de ces substances aux termes de l’article 74 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) et qu’ils ont publié un résumé des résultats obtenus en vertu du paragraphe 77(1) de la Loi
le 17 mai 2008, dans la Partie I de la Gazette du Canada, pour un
délai de 60 jours au cours duquel quiconque peut présenter des
observations;
Attendu que les ministres n’ont relevé, à l’égard des deux substances énoncées à l’Annexe 1, aucune activité de fabrication ou
d’importation en cours en une quantité de plus de 100 kg au cours
d’une année civile,
Attendu que les ministres soupçonnent qu’une nouvelle activité
importante relative aux deux substances énoncées à l’Annexe 1
pourrait faire en sorte que les substances remplissent les critères
énoncés à l’article 64 de la Loi,
Avis est par conséquent donné par les présentes que le ministre
de l’Environnement a l’intention de modifier la Liste intérieure en
vertu du paragraphe 87(3) pour indiquer que le paragraphe 81(3)
s’applique aux deux substances énoncées à l’Annexe 1 ainsi qu’il
est indiqué dans l’Annexe 2 jointe aux présentes.
Public comment period
Observations du public
Any person may, within 60 days of publication of this notice,
file with the Minister of the Environment comments with respect
to this proposal. All comments must cite the Canada Gazette,
Dans les 60 jours suivant la publication du présent avis, quiconque peut communiquer au ministre de l’Environnement ses
observations sur cette proposition. Toutes les observations doivent
Whereas the Minister of the Environment and the Minister of
Health have issued a draft screening assessment on these substances under section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, and have published a summary of the results of
this process under subsection 77(1) thereof on May 17, 2008, in
the Canada Gazette, Part I, for a 60-day public comment period;
Whereas the Ministers have identified no current manufacture
or importation activity for the two substances set out in Annex 1
above 100 kg per calendar year; and
Whereas the Ministers suspect that a significant new activity in
relation to the two substances set out in Annex 1 may result in the
substances meeting the criteria set out in section 64 of the Act,
1586
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
Part I, and the date of publication of this notice and be sent to the
Executive Director, Existing Substances Division, Environment
Canada, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 819-953-4936 (fax), Existing.
Substances.Existantes@ec.gc.ca (email).
The screening assessment report for these substances may be
obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances
Web site (www.chemicalsubstances.gc.ca). Any person who provides information in response to this notice may submit with the
information a request that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Acting Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, puis être transmises au directeur exécutif, Division des substances existantes, Environnement Canada,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, 819-953-4936 (télécopieur), Existing.
Substances.Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Le rapport de l’évaluation préalable de ces substances est affiché sur le site Web des Substances chimiques du gouvernement
du Canada (www.substanceschimiques.gc.ca). Quiconque fournit
des renseignements pour donner suite au présent avis peut en
même temps demander que ces renseignements soient considérés
comme confidentiels.
Le directeur général par intérim
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
ANNEX 1
ANNEXE 1
The substances referred to in the present Notice are:
1. Benzenesulfonic acid, [(9,10-dihydro-9,10-dioxo-1,4anthracenediyl) bis(imino-4,1-phenyleneoxy)]bis-, disodium salt
[Chemical Abstracts Service (CAS) No. 70161-19-2]; and
2. Benzenesulfonic acid, 2,2′ -[(9,10-dihydro-5,8-dihydroxy9,10-dioxo-1,4-anthracenediyl)diimino]bis[5-(1,1-dimethylethyl)-,
disodium salt [CAS No. 83006-67-1].
Les substances visées par le présent avis sont :
1.
[(9,10-Dihydro-9,10-dioxo-1,4-anthrylène)bis(imino-4,1phénylénoxy)]bis(benzènesulfonate) de disodium [numéro de
registre du Chemical Abstracts Service (CAS) 70161-19-2];
2. 2,2′-[(9,10-Dihydro-5,8-dihydroxy-9,10-dioxo-1,4-anthrylène)
diimino]bis[5-tert-butylbenzènesulfonate]
de
disodium
[no CAS 83006-67-1].
ANNEX 2
ANNEXE 2
1. Part 1 of the Domestic Substances List is proposed to be
amended by deleting the following:
70161-19-2
83006-67-1
2. Part 2 of the List is proposed to be amended by adding
the following in numerical order:
1. Il est proposé de modifier la partie 1 de la Liste intérieure
par suppression des éléments suivants :
70161-19-2
83006-67-1
2. Il est proposé de modifier la partie 2 de la Liste intérieure
par adjonction des éléments suivants, par ordre numérique :
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Substance
Significant New Activity for which substance is subject
to subsection 81(3) of the Act
Substance
Nouvelle activité pour laquelle la substance est
assujettie au paragraphe 81(3) de la Loi
70161-19-2 S’
83006-67-1 S’
Any activity involving, in a calendar year, more than
100 kilograms of these substances.
The following information must be provided to the
Minister at least 90 days before the commencement of the
proposed new activity:
(a) a description of the proposed significant new activity
in relation to the substance; and
(b) the information specified in Schedule 6 to the New
Substances Notification Regulations (Chemicals and
Polymers).
The above information will be assessed within 90 days
after it is received by the Minister.
70161-19-2 S’
83006-67-1 S’
Toute activité concernant, au cours d’une année civile,
plus de 100 kilogrammes de ces substances.
Les renseignements ci-après doivent être fournis au
ministre au moins 90 jours avant le début de la nouvelle
activité proposée :
a) une description de la nouvelle activité proposée à
l’égard de la substance;
b) les renseignements prévus à l’annexe 6 du Règlement
sur les renseignements concernant les substances
nouvelles (substances chimiques et polymères).
Les renseignements qui précèdent seront évalués dans les
90 jours suivant leur réception par le ministre.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[21-1-o]
[21-1-o]
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1587
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L'ENVIRONNEMENT (1999)
Publication after screening assessment of a substance —
Spiro[isobenzofuran-1(3H),9′-[9H]xanthen]-3-one,
2′,4′,5′,7′-tetrabromo-3′,6′-dihyroxy- (D&C Red No. 21),
CAS No. 15086-94-9 — Specified on the Domestic Substances
List [subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999]
Publication après évaluation préalable d’une substance —
l’Acide 2-(3,6-dihydroxy-2,4,5,7-tétrabromoxanthén-9-yl)
benzoïque (D&C Red No. 21), numéro de CAS 15086-94-9 —
Inscrite sur la Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)]
Whereas D&C Red No. 21 is a substance on the Domestic Substances List identified under subsection 73(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of a draft Screening Assessment Report
conducted on D&C Red No. 21 pursuant to section 74 of the Act,
is annexed hereby; and
Whereas it is proposed that D&C Red No. 21 do not meet any
of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health proposed to take no further action on
D&C Red No. 21 at this time under section 77 of the Act.
Attendu que le D&C Red No. 21 est une substance inscrite sur
la Liste intérieure répondant aux critères du paragraphe 73(1) de
la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé du rapport d’évaluation préalable du
D&C Red No. 21 réalisé en vertu de l’article 74 de la Loi est
ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé que le D&C Red No. 21 ne satisfasse
à aucun des critères énoncés à l’article 64 de la Loi,
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à l’égard du D&C Red No. 21 en vertu de l’article 77 de la
Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers propose
to take and on the scientific considerations on the basis of which
the measure is proposed. More information regarding the scientific considerations may be obtained from the Government of
Canada’s Chemical Substances Web site (www.chemicalsubstances.
gc.ca). All comments must cite the Canada Gazette, Part I, and
the date of publication of this notice and be sent to the Executive
Director, Existing Substances Division, Environment Canada,
Gatineau, Quebec K1A 0H3, 1-800-410-4314 or 819-953-4936
(fax), or by email to Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca.
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses observations sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques la
justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques peuvent être obtenues à partir du site Web des Substances chimiques
du gouvernement du Canada (www.substanceschimiques.gc.ca).
Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être
envoyés au Directeur exécutif, Division des substances existantes,
Environnement Canada, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 1-800410-4314 ou 819-953-4936 (télécopieur), Existing.Substances.
Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ces renseignements soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général par intérim
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction des secteurs des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale par intérim
Programme de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom du ministre de la Santé
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Acting Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
MARGARET KENNY
Director General
Chemical Sectors Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Acting Director General
Safe Environments Programme
On behalf of the Minister of Health
1588
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report of
Spiro[isobenzofuran-1(3H),9′-[9H]xanthen]-3-one,
2′,4′,5′,7′-tetrabromo-3′,6′-dihyroxy-
Résumé de l’évaluation préalable de l’Acide 2-(3,6-dihydroxy2,4,5,7-tétrabromoxanthén-9-yl) benzoïque
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment
and of Health have conducted a screening assessment on Spiro
[isobenzofuran-1(3H),9′-[9H]xanthen]-3-one, 2′,4′,5′,7′-tetrabromo3′,6′-dihydroxy- (D&C Red No. 21), Chemical Abstracts Service
Registry Number 15086-94-9. This substance was identified as a
high priority for screening assessment and included in the Ministerial Challenge because it was found to meet the ecological categorization criteria for persistence, bioaccumulation potential and
inherent toxicity to non-human organisms and is believed to be in
commerce in Canada.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation
préalable de l’Acide 2-(3,6-dihydroxy-2,4,5,7-tétrabromoxanthén9-yl) benzoïque (D&C Red No. 21), dont le numéro de registre du
Chemical Abstracts Service est le 15086-94-9. Une priorité élevée
a été accordée à l’évaluation préalable de cette substance inscrite
au Défi lancé par les ministres, car elle répond aux critères environnementaux de la catégorisation (persistance, potentiel de bioaccumulation et toxicité intrinsèque pour les organismes autres
que les êtres humains) et on croit qu’elle est commercialisée au
Canada.
L’évaluation des risques que présente la substance D&C Red
No. 21 pour la santé humaine n’a pas été jugée hautement prioritaire à la lumière des résultats fournis par des outils simples de
détermination du risque d’exposition et du risque pour la santé
mis au point par Santé Canada aux fins de la catégorisation des
substances figurant sur la Liste intérieure. Pour ces raisons, la
présente évaluation est axée sur l’information pertinente pour
l’évaluation des risques pour l’environnement.
Au Canada, la substance organique D&C Red No. 21 est surtout utilisée comme colorant dans les cosmétiques et n’est pas
produite naturellement dans l’environnement. Selon les données
recueillies en réponse à un avis publié conformément à l’article 71 de la LCPE (1999) pour l’année civile 2000, une entreprise
a déclaré l’importation possible de D&C Red No. 21 sans en préciser les quantités. En réponse à la demande de déclaration volontaire de nouveaux renseignements dans le cadre du Défi, l’entreprise qui avait déclaré l’importation possible de cette substance en
2001 a confirmé que les quantités importées en 2006 étaient inférieures au seuil de 100 kg. Au total, des quantités inférieures à
100 kg de D&C Red No. 21 ont été déclarées volontairement,
pour un petit nombre d’entreprises qui ont déclaré de faibles
quantités.
Étant donné l’absence de rapports sur l’importation ou la fabrication de quantités supérieures ou égales au seuil de déclaration
de 100 kg en 2000 ou en 2006, on suppose que les rejets de cette
substance dans l’environnement canadien sont très faibles. Le
D&C Red No. 21, ionisé à un pH neutre, a une grande solubilité
dans l’eau et un faible log Koe. Il n’est pas volatil et s’il était rejeté dans les eaux de surface, il devrait avoir tendance à y rester.
Compte tenu de sa résistance prévue à la biodégradation, le
D&C Red No. 21 devrait être persistant dans l’environnement;
toutefois, il est sujet à une dégradation primaire relativement rapide par photolyse. De nouvelles données expérimentales sur son
partage entre l’octanol et l’eau semblent indiquer que ce colorant
a un faible potentiel d’accumulation dans les tissus lipidiques des
organismes. Ainsi, on ne croit plus que cette substance satisfasse
aux critères de la persistance ou de la bioaccumulation énoncés
dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation. De
plus, de nouvelles données expérimentales sur la toxicité de ce colorant et de ses analogues chimiques tendent à indiquer que cette
substance a une faible valeur de toxicité aiguë pour les organismes
aquatiques (CL50/CE50 > 1 à > 100 mg/L).
Dans le cadre de cette évaluation préalable, on a conçu un scénario d’exposition très prudent selon lequel on a estimé le risque
pesant sur les cours d’eau récepteurs en supposant un taux d’élimination de 0 % pour les 961 stations d’épuration des eaux usées
du Canada. On ne prévoyait pas d’effets nocifs dans aucun des
The substance D&C Red No. 21 was not considered to be a
high priority for assessment of potential risks to human health,
based upon application of the simple exposure and hazard tools
developed by Health Canada for categorization of substances on
the Domestic Substances List. Therefore, this assessment focuses
on information relevant to the evaluation of ecological risks.
The organic substance D&C Red No. 21 is used in Canada primarily as a dye in cosmetics. The substance is not naturally produced in the environment. Data collected pursuant to a notice
published under section 71 of CEPA 1999 for the 2000 calendar
year indicated that for D&C Red No. 21, one company reported
potential import of the substance; however, the quantities were
unknown. In response to the voluntary call for new information
under the Challenge, the company that reported potential import
in 2001 confirmed that their importing activity was below the
100 kg threshold in 2006. In total, less than 100 kg of D&C Red
No. 21 were voluntarily reported, with a few companies reporting
low quantities.
Since there were no reports of import or manufacture at or
above the reporting threshold of 100 kg in 2000 or 2006, releases
of this substance into the Canadian environment are presumed to
be very low. The substance D&C Red No. 21 will be ionized at
neutral pH and has a high solubility in water and low Log Kow. It
is not volatile and would have a tendency to remain in water
when released to surface water.
Based on its predicted resistance to biodegradation, D&C Red
No. 21 is expected to be persistent in the environment; however,
it is subject to relatively rapid primary degradation by photolysis.
New experimental data relating to its partitioning between octanol
and water suggest that this dye has a low potential to accumulate
in the lipid tissues of organisms. The substance is thus no longer
expected to meet the persistence or bioaccumulation criteria as set
out in the Persistence and Bioaccumulation Regulations. In addition, new experimental toxicity data for the dye and its chemical
analogues suggest that the substance has a low acute toxicity to
aquatic organisms (LC50/EC50 > 1 to > 100 mg/L).
For this screening assessment, a very conservative exposure
scenario was designed whereby the risk posed to receiving water
courses was estimated assuming a 0% removal rate from 961 sewage treatment plants across Canada. No adverse effects were anticipated in any of the locations, as the predicted environmental
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
concentrations in water (PEC) were many orders of magnitude
below predicted no-effect concentrations (PNECs).
1589
This substance remains subject to further assessment if information is identified that indicates that such evaluation is warranted.
emplacements puisque les concentrations environnementales estimées dans l’eau étaient inférieures de plusieurs ordres de grandeur aux concentrations estimées sans effet.
Cette substance pourrait faire l’objet d’une évaluation complémentaire si de nouveaux renseignements le justifiaient.
Proposed conclusion
Based on the information available, it is proposed that D&C
Red No. 21 do not meet any of the criteria set out in section 64 of
the CEPA 1999.
The draft Screening Assessment Report for this substance is
available on the Government of Canada’s Chemical Substances
Web site (www.chemicalsubstances.gc.ca).
Conclusion proposée
Compte tenu des renseignements disponibles, il est proposé que
le D&C Red No. 21 ne satisfasse à aucun des critères de l’article 64
de la LCPE (1999).
L’ébauche du rapport d’évaluation préalable de cette substance
est disponible sur le site Web des Substances chimiques du gouvernement du Canada à l’adresse www.substanceschimiques.gc.ca.
[21-1-o]
[21-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication after screening assessment of a substance —
9,10-Anthracenedione, 1,4-bis[(4-methylphenyl)amino]-,
sulfonated, potassium salts (AMS), CAS No. 125351-99-7 —
Specified on the Domestic Substances List [subsection 77(1)
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999]
Whereas AMS is a substance on the Domestic Substances List
identified under subsection 73(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999;
Whereas a summary of a draft Screening Assessment Report
conducted on AMS pursuant to section 74 of the Act is annexed
hereby; and
Whereas it is proposed that AMS do not meet any of the criteria set out in section 64 of the Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health proposed to take no further action on
AMS at this time under section 77 of the Act.
Publication après évaluation préalable d’une substance —
le 1,4-Bis(p-toluidino)anthraquinone sulfonée, sels de
potassium (AMS), numéro de CAS 125351-99-7 — Inscrite sur
la Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)]
Attendu que l’AMS est une substance inscrite sur la Liste intérieure répondant aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé du rapport d’évaluation préalable de
l’AMS réalisé en vertu de l’article 74 de la Loi est ci-annexé;
Public comment period
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers propose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding the
scientific considerations may be obtained from the Government of
Canada’s Chemical Substances Web site (www.chemicalsubstances.
gc.ca). All comments must cite the Canada Gazette, Part I, and
the date of publication of this notice and be sent to the Executive
Director, Existing Substances Division, Environment Canada,
Gatineau, Quebec K1A 0H3, 1-800-410-4314 or 819-953-4936
(fax), or by email to Existing.Substances.Existantes@ec.gc.ca.
Délai pour recevoir les commentaires du public
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses observations sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques la
justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques peuvent être obtenues à partir du site Web des Substances chimiques
du gouvernement du Canada (www.substanceschimiques.gc.ca).
Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être
envoyés au Directeur exécutif, Division des substances existantes,
Environnement Canada, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 1-800410-4314 ou 819-953-4936 (télécopieur), Existing.Substances.
Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ces renseignements soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général par intérim
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Acting Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
Attendu qu’il est proposé que l’AMS ne satisfasse à aucun des
critères énoncés à l’article 64 de la Loi,
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à
l’égard de l’AMS en vertu de l’article 77 de la Loi.
1590
Canada Gazette Part I
MARGARET KENNY
Director General
Chemical Sectors Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Acting Director General
Safe Environments Programme
On behalf of the Minister of Health
May 24, 2008
La directrice générale
Direction des secteurs des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale par intérim
Programme de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom du ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report of
9,10-Anthracenedione, 1,4-bis[(4-methylphenyl)amino]-,
sulfonated, potassium salts
Résumé de l’évaluation préalable du
1,4-Bis(p-toluidino)anthraquinone sulfonée,
sels de potassium
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment and of Health have conducted a screening assessment on
9,10-Anthracenedione, 1,4-bis[(4-methylphenyl)amino]-, sulfonated, potassium salts (AMS), Chemical Abstracts Service Registry
Number 125351-99-7. This substance was identified as a high
priority for screening assessment and included in the Ministerial
Challenge because it was originally found to meet the ecological
categorization criteria for persistence, bioaccumulation potential
and inherent toxicity to non-human organisms and is believed to
be in commerce in Canada.
The substance AMS was not considered to be a high priority
for assessment of potential risks to human health, based upon
application of the simple exposure and hazard tools developed by
Health Canada for categorization of substances on the Domestic
Substances List. Therefore, this assessment focuses on information relevant to the evaluation of ecological risks.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation
préalable du 1,4-Bis(p-toluidino)anthraquinone sulfonée, sels de
potassium (AMS), dont le numéro de registre du Chemical Abstracts Service est 125351-99-7. Une priorité élevée a été accordée à l’évaluation préalable de cette substance inscrite au Défi
lancé par les ministres, car elle répond aux critères environnementaux de la catégorisation (persistance, potentiel de bioaccumulation et toxicité intrinsèque pour les organismes non humains)
et l’on croit qu’elle est commercialisée au Canada.
L’évaluation des risques que présente l’AMS pour la santé humaine n’a pas été jugée d’une priorité élevée à la lumière des
résultats fournis par les outils simples de détermination du risque
d’exposition et du risque pour la santé mis au point par Santé
Canada aux fins de la catégorisation des substances figurant sur la
Liste intérieure. Par conséquent, la présente évaluation est axée
sur les renseignements pertinents pour l’évaluation des risques
pour l’environnement.
L’AMS est une substance organique, de composition inconnue
ou variable, produit de réactions complexes ou de matières biologiques (UVCB) qui est utilisée au Canada et dans d’autres pays
comme colorant bleu dans les textiles, les encres d’imprimerie, le
caoutchouc, les produits en plastique, les peintures, les laques et
les vernis. La substance n’est pas produite naturellement dans l’environnement. En 2005 et 2006, on a importé au Canada entre 100
et 1 000 kg/an d’AMS, principalement pour les besoins des industries du colorant et du plastique. La quantité importée au Canada ainsi que les utilisations déclarées indiquent que la substance
pourrait être rejetée dans l’environnement canadien.
Selon certaines hypothèses et les profils d’utilisation déclarés,
l’AMS devrait en grande partie, aboutir dans des décharges, mais
une part relativement importante de la substance pourrait aussi
être rejetée dans l’eau. L’AMS ne devrait pas être présent en
quantités importantes dans d’autres milieux.
Étant donné ses propriétés physiques et chimiques, l’AMS ne
peut pas s’accumuler dans les organismes aquatiques, et une valeur empirique de la toxicité aquatique aiguë indique qu’il n’est
pas dangereux pour les organismes aquatiques. De plus, les faibles
quantités d’AMS importées au Canada, ainsi que les renseignements sur les utilisations de la substance, n’indiquent aucune possibilité de rejet dans l’environnement canadien. Toutefois, la substance ne se dégrade pas rapidement dans l’environnement. Elle
devrait être persistante dans l’eau, le sol et les sédiments. Par conséquent, la substance répond aux critères de la persistance énoncés dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation.
AMS is an organic “unknown or variable composition, complex reaction products, and biologicals” (UVCB) substance that is
used in Canada and elsewhere as a blue colorant dye in textiles,
printing inks, rubber, plastic products, paints, lacquers and varnishes. The substance is not naturally produced in the environment. Between 100 and 1 000 kg/year of AMS were imported
into Canada in 2005 and 2006, for use mainly in the colorants and
plastics industry. The quantity of AMS imported into Canada,
along with the uses reported for this substance, indicate that it
could potentially be released into the Canadian environment.
Based on certain assumptions and reported use patterns, most
of the substance is expected to end up in waste disposal sites, but
a relatively large fraction may also be released to water. It is not
expected to be significantly present in other media.
Based on its physical and chemical properties, AMS does not
have the potential to accumulate in aquatic organisms and an empirical acute aquatic toxicity value suggests that the substance is
not hazardous to aquatic organisms. Moreover, the low volume of
AMS imported into Canada, as well as information on its uses,
indicates no potential for releases into the Canadian environment.
However, AMS does not degrade quickly in the environment. It is
expected to be persistent in water, soil and sediments. Therefore,
the substance has been determined to meet the persistence criteria
as set out in the Persistence and Bioaccumulation Regulations.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1591
This substance remains subject to further assessment if information is identified that indicates that such evaluation is warranted.
Cette substance pourrait faire l’objet d’une évaluation complémentaire si de nouveaux renseignements le justifiaient.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed that AMS do
not meet any of the criteria set out in section 64 of the CEPA
1999.
The draft Screening Assessment Report for this substance is
available on the Government of Canada’s Chemical Substances
Web site (www.chemicalsubstances.gc.ca).
Compte tenu des renseignements disponibles, il est proposé que
l’AMS ne satisfasse à aucun des critères de l’article 64 de la
LCPE (1999).
L’ébauche du rapport d’évaluation préalable de cette substance
est disponible sur le site Web des Substances chimiques du gouvernement du Canada à l’adresse www.substanceschimiques.gc.ca.
[21-1-o]
[21-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication after screening assessment of a substance —
Benzene, 1,3-bis(1-isocyanato-1-methylethyl)- (tetramethyl-mxylylene diisocyanate), CAS No. 2778-42-9 — Specified on the
Domestic Substances List [subsection 77(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999]
Publication après évaluation préalable d’une substance —
le 1,3-Bis(1-isocyanato-1-méthyléthyl)benzène (diisocyanate de
tétraméthyl-m-xylylène), numéro de CAS 2778-42-9 — Inscrite
sur la Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)]
Whereas tetramethyl-m-xylylene diisocyanate is a substance on
the Domestic Substances List identified under subsection 73(1) of
the Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Whereas a summary of a draft Screening Assessment Report
conducted on tetramethyl-m-xylylene diisocyanate pursuant to
section 74 of the Act is annexed hereby; and
Whereas it is proposed that tetramethyl-m-xylylene diisocyanate do not meet any of the criteria set out in section 64 of the
Act,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health proposed to take no further action on
tetramethyl-m-xylylene diisocyanate at this time under section 77
of the Act.
Attendu que le diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène est une
substance inscrite sur la Liste intérieure répondant aux critères du
paragraphe 73(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé du rapport d’évaluation préalable du diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène réalisé en vertu de l’article 74
de la Loi est ci-annexé;
Attendu qu’il est proposé que le diisocyanate de tétraméthyl-mxylylène ne satisfasse à aucun des critères énoncés à l’article 64
de la Loi,
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à l’égard du diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène en vertu
de l’article 77 de la Loi.
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the
Environment written comments on the measure the Ministers
propose to take and on the scientific considerations on the basis
of which the measure is proposed. More information regarding the scientific considerations may be obtained from the
Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Existing Substances Division,
Environment Canada, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 1-800-4104314 or 819-953-4936 (fax), or by email to Existing.Substances.
Existantes@ec.gc.ca.
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Acting Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses observations sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques la
justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques peuvent être obtenues à partir du site Web des Substances chimiques
du gouvernement du Canada (www.substanceschimiques.gc.ca).
Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être
envoyés au Directeur exécutif, Division des substances existantes,
Environnement Canada, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 1-800410-4314 ou 819-953-4936 (télécopieur), Existing.Substances.
Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ces renseignements soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général par intérim
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
1592
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
MARGARET KENNY
Director General
Chemical Sectors Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
La directrice générale
Direction des secteurs des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
KAREN LLOYD
Acting Director General
Safe Environments Programme
On behalf of the Minister of Health
La directrice générale par intérim
Programme de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom du ministre de la Santé
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report of Benzene,
1,3-bis(1-isocyanato-1-methylethyl)-
Résumé de l’évaluation préalable du 1,3-Bis(1-isocyanato-1méthyléthyl)benzène
Pursuant to section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), the Ministers of the Environment and of Health have conducted a screening assessment
on Benzene, 1,3-bis(1-isocyanato-1-methylethyl)- (tetramethylm-xylylene diisocyanate), Chemical Abstracts Service Registry
Number 2778-42-9. This substance was identified as a high priority for screening assessment and included in the Ministerial Challenge because it was found to meet the ecological categorization
criteria for persistence, bioaccumulation potential and inherent
toxicity to non-human organisms and is believed to be in commerce in Canada.
The substance tetramethyl-m-xylylene diisocyanate was not
considered to be a high priority for assessment of potential risks
to human health, based upon application of the simple exposure
and hazard tools developed by Health Canada for categorization
of substances on the Domestic Substances List. Therefore, this
assessment focuses on information relevant to the evaluation of
ecological risks.
Conformément à l’article 74 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les ministres de l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation préalable du 1,3-Bis(1-isocyanato-1-méthyléthyl)benzène
(diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène), dont le numéro de registre du Chemical Abstracts Service est 2778-42-9. Une priorité
élevée a été accordée à l’évaluation préalable de cette substance
inscrite au Défi lancé par les ministres, car elle rencontre les critères environnementaux de la catégorisation (persistance, potentiel
de bioaccumulation et toxicité intrinsèque pour les organismes
non humains) et l’on croit qu’elle est commercialisée au Canada.
L’évaluation des risques que présente le diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène pour la santé humaine n’a pas été jugée d’une
priorité élevée à la lumière des résultats fournis par les outils simples de détermination du risque d’exposition et du risque pour la
santé mis au point par Santé Canada aux fins de la catégorisation
des substances figurant sur la Liste intérieure. Par conséquent, la
présente évaluation est axée sur les renseignements pertinents
pour l’évaluation des risques pour l’environnement.
Le diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène est une substance
organique utilisée au Canada et à l’étranger comme intermédiaire
industriel incorporé dans divers polymères. Il n’est pas produit
naturellement dans l’environnement. Aucune déclaration sur sa
fabrication ou sur son importation au Canada en une quantité
égale ou supérieure au seuil de déclaration de 100 kg n’a été
soumise pour les années civiles 2005 et 2006 en réponse aux avis
publiés en vertu de l’article 71 de la LCPE (1999). Cependant, six
entreprises canadiennes et deux entreprises étrangères ont manifesté un intérêt pour cette substance en 2005 et en 2006. Aucun
autre renseignement n’a été communiqué.
Puisqu’aucune déclaration d’importation ou de fabrication en
une quantité égale ou supérieure au seuil de déclaration de 100 kg
n’a été présentée pour 2005 et 2006, les rejets de diisocyanate de
tétraméthyl-m-xylylène dans l’environnement canadien devraient
être très faibles. Cette substance, qui réagit avec l’eau, devrait être
hydrolysée rapidement en présence d’eau ou dans un milieu humide. Elle est semi-volatile; il est donc possible que les pertes par
advection soient importantes en cas de rejet dans l’atmosphère.
Comme il réagit en présence d’humidité, le diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène ne devrait pas persister dans l’environnement. Un examen supplémentaire des données sur son hydrolyse
indique qu’il se dégraderait rapidement dans l’eau ou les milieux
humides tels que les sédiments et les sols humides. De même,
l’hydrolyse et le potentiel de métabolisation et de dégradation de
cette substance dans le tube digestif ont été étudiés de plus près.
Elle ne répondrait donc plus aux critères de la persistance et de la
bioaccumulation formulés dans le Règlement sur la persistance et
la bioaccumulation.
The substance tetramethyl-m-xylylene diisocyanate is an organic substance that is used in Canada and elsewhere as an industrial intermediate which is incorporated into various polymers.
The substance is not naturally produced in the environment. No
reports of manufacture in or import into Canada of this substance
at or above the reporting threshold of 100 kg in the 2005 or 2006
calendar years were received in response to notices published
under section 71 of CEPA 1999. However, six Canadian and two
foreign companies voluntarily reported having a stakeholder interest in this substance in 2005 and 2006. Further information was
not provided.
Since there were no reports of import or manufacture at or
above the reporting threshold of 100 kg in 2005 or 2006, releases
of this substance into the Canadian environment are presumed to
be very low. Tetramethyl-m-xylylene diisocyanate reacts with
water and is expected to hydrolyze rapidly in the presence of
water or moisture. It is semi-volatile, and may have a tendency
towards sizable losses via advection when released into the air.
Based on its reactivity in the presence of moisture, tetramethylm-xylylene diisocyanate is not expected to be persistent in the
environment. Additional consideration of the hydrolysis data for
this compound suggests that this compound is rapidly degraded in
water and moist environments, such as sediment and moist soils.
Similarly, the role of hydrolysis and the potential metabolism/
degradation of tetramethyl-m-xylylene diisocyanate in the gut has
been considered further. The substance is thus no longer expected
to meet the persistence or bioaccumulation criteria as set out in
the Persistence and Bioaccumulation Regulations.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
For this screening assessment, a conservative exposure scenario was designed whereby the risk posed to receiving watercourses was estimated assuming a 0% removal rate from 961 sewage treatment plants across Canada. No adverse effects were
anticipated in any of the locations, as the predicted environmental
concentrations in water were below the predicted no-effect
concentrations.
1593
This substance remains subject to further assessment if information is identified that indicates that such evaluation is warranted.
Un scénario prudent d’exposition a été élaboré pour cette évaluation préalable. Pour estimer les risques pour les cours d’eau
récepteurs, il prend pour hypothèse un taux nul d’élimination du
diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène transitant par 961 usines
de traitement des eaux usées au Canada. En aucun endroit ne
prévoyait-on d’effets nocifs, les concentrations environnementales estimées dans l’eau se chiffrant sous le seuil des concentrations estimées sans effet.
Les principales incertitudes entourant la présente évaluation
portent surtout sur les réactions du diisocyanate de tétraméthyl-mxylylène avec l’eau, sur les effets qu’ils ont sur les prévisions,
ainsi que sur les mesures des propriétés physiques et chimiques et
de la toxicité aquatique.
Cette substance pourrait faire l’objet d’une évaluation complémentaire si des renseignements additionnels le justifiaient.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed that tetramethyl-m-xylylene diisocyanate do not meet any of the criteria set
out in section 64 of the CEPA 1999.
The draft Screening Assessment Report for this substance is
available on the Government of Canada’s Chemical Substances
Web site (www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca).
Compte tenu des renseignements disponibles, il est proposé que
le diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène ne satisfasse à aucun
des critères de l’article 64 de la LCPE (1999).
L’ébauche du rapport d’évaluation préalable de cette substance
est disponible sur le site Web des Substances chimiques du gouvernement du Canada à l’adresse www.substanceschimiques.gc.ca.
[21-1-o]
[21-1-o]
The principal uncertainties of this assessment primarily surround the reactions between this compound and water in particular, the effect they have on measurements and predictions of
physical and chemical properties and aquatic toxicity.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication after screening assessment of two substances —
Benzenesulfonic acid, [(9,10-dihydro-9,10-dioxo-1,4anthracenediyl)bis(imino-4,1-phenyleneoxy)]bis-, disodium salt
(Acid Green 40:1), CAS No. 70161-19-2 and Benzenesulfonic
acid, 2,2 -[(9,10-dihydro-5,8-dihydroxy-9,10-dioxo-1,4anthracenediyl)diimino]bis[5-(1,1-dimethylethyl)-, disodium salt
(ADIBSS), CAS No. 83006-67-1 — Specified on the Domestic
Substances List [subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999]
Whereas Acid Green 40:1 and ADIBSS are substances on the
Domestic Substances List identified under subsection 73(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Publication après évaluation préalable de deux substances — le
[(9,10-Dihydro-9,10-dioxo-1,4-anthrylène)bis(imino-4, 1phénylénoxy)]bis(benzènesulfonate) de disodium (Acid Green 40:1),
numéro de CAS 70161-19-2 et le 2,2′-[(9,10-Dihydro-5,8dihydroxy-9,10-dioxo-1, 4-anthrylène)diimino]bis[5-tertbutylbenzènesulfonate] de disodium (ADIBSS), numéro de
CAS 83006-67-1 — Inscrites sur la Liste intérieure
[paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)]
Attendu que l’Acid Green 40:1 et l’ADIBSS sont des substances
inscrites sur la Liste intérieure répondant aux critères du paragraphe 73(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Attendu qu’un résumé du rapport d’évaluation préalable de
l’Acid Green 40:1 et de l’ADIBSS réalisé en vertu de l’article 74
de la Loi est ci-annexé;
Attendu que les ministres de l’Environnement et de la Santé
n’ont identifié aucune activité de fabrication ou d’importation
pour l’Acid Green 40:1 et l’ADIBSS au-delà de 100 kg par année
civile;
Attendu qu’il est proposé que l’Acid Green 40:1 et l’ADIBSS
ne satisfassent à aucun des critères énoncés à l’article 64 de la
Loi;
Attendu que le ministre de l’Environnement a l’intention de
modifier la Liste intérieure, en vertu du paragraphe 87(3) de la
Loi, de manière à indiquer que le paragraphe 81(3) de la Loi
s’applique à l’Acid Green 40:1 et à l’ADIBSS,
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de ne rien faire pour le moment à l’égard de l’Acid Green 40:1 et de l’ADIBSS en vertu de
l’article 77 de la Loi.
Whereas a summary of a draft Screening Assessment Report
conducted on Acid Green 40:1 and ADIBSS pursuant to section 74
of the Act is annexed hereby;
Whereas the Ministers of the Environment and of Health
have identified no manufacture or importation activity for Acid
Green 40:1 and ADIBSS above 100 kg per calendar year;
Whereas it is proposed that Acid Green 40:1 and ADIBSS do
not meet any of the criteria set out in section 64 of the Act; and
Whereas the Minister of the Environment intends to amend the
Domestic Substances List, under subsection 87(3) of the Act, to
indicate that subsection 81(3) thereof applies with respect to the
above substances,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health propose to take no further action on Acid
Green 40:1 and ADIBSS at this time under section 77 of the Act.
1594
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days after
publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers
propose to take and on the scientific considerations on the basis
of which the measure is proposed. More information regarding
the scientific considerations may be obtained from the Government of Canada’s Chemical Substances Web site (www.
chemicalsubstances.gc.ca). All comments must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to the Executive Director, Existing Substances Division,
Environment Canada, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 1-800-4104314 or 819-953-4936 (fax), or by email to Existing.Substances.
Existantes@ec.gc.ca.
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
GEORGE ENEI
Acting Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
Comme le précise le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant
la publication du présent avis, quiconque le souhaite peut soumettre par écrit au ministre de l’Environnement ses observations sur
la mesure qui y est énoncée et les considérations scientifiques la
justifiant. Des précisions sur les considérations scientifiques peuvent être obtenues à partir du site Web des Substances chimiques
du gouvernement du Canada (www.substanceschimiques.gc.ca).
Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis, et être
envoyés au Directeur exécutif, Division des substances existantes,
Environnement Canada, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 1-800410-4314 ou 819-953-4936 (télécopieur), Existing.Substances.
Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements en réponse au présent avis peut en même temps demander que ces renseignements soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général par intérim
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
GEORGE ENEI
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale
Direction des secteurs des produits chimiques
MARGARET KENNY
Au nom du ministre de l’Environnement
La directrice générale par intérim
Programme de la sécurité des milieux
KAREN LLOYD
Au nom du ministre de la Santé
MARGARET KENNY
Director General
Chemical Sectors Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
KAREN LLOYD
Acting Director General
Safe Environments Programme
On behalf of the Minister of Health
ANNEX
ANNEXE
Summary of the Screening Assessment Report of
Benzenesulfonic acid, [(9,10-dihydro-9,10-dioxo-1,4anthracenediyl)bis(imino-4,1-phenyleneoxy)]bis-, disodium salt
(Acid Green 40:1) and Benzenesulfonic acid, 2,2 -[(9,10-dihydro5,8-dihydroxy-9,10-dioxo-1,4-anthracenediyl)diimino]bis[5-(1,1dimethylethyl)-, disodium salt (ADIBSS)
Résumé de l’évaluation préalable du [(9,10-Dihydro9,10-dioxo-1,4-anthrylène)bis(imino-4, 1phénylénoxy)]bis(benzènesulfonate) de disodium (Acid
Green 40:1) et du 2,2′-[(9,10-Dihydro-5,8-dihydroxy-9,10-dioxo1, 4-anthrylène)diimino]bis[5-tert-butylbenzènesulfonate]
de disodium (ADIBSS)
CAS RN*
DSL Name
Numéro CAS*
Nom LIS
70161-19-2
Benzenesulfonic acid, [(9,10-dihydro-9,10-dioxo-1,4anthracenediyl)bis(imino-4,1-phenyleneoxy)]bis-, disodium
salt
Benzenesulfonic acid, 2,2 -[(9,10-dihydro-5,8-dihydroxy9,10-dioxo-1,4-anthracenediyl)diimino]bis[5-(1,1dimethylethyl)-, disodium salt
70161-19-2
[(9,10-Dihydro-9,10-dioxo-1,4-anthrylène)bis(imino-4,
1-phénylénoxy)]bis(benzènesulfonate) de disodium
83006-67-1
83006-67-1
2,2′-[(9,10-Dihydro-5,8-dihydroxy-9,10-dioxo-1, 4anthrylène)diimino]bis[5-tert-butylbenzènesulfonate] de
disodium
* CAS RN: Chemical Abstracts Service Registry Number
* Numéro CAS : numéro de registre du Chemical Abstracts Service
The above two substances on the Domestic Substances List
(DSL) were identified as high priorities for screening assessment,
to be part of the Ministerial Challenge, because they met the ecological categorization criteria for persistence (P) and bioaccumulation (B) and inherent toxicity to non-human organisms (iT),
under paragraph 73(1)(b) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), and were believed to be in commerce in Canada. The substances were not considered to be a
high priority for assessment of potential risks to human health.
Une priorité élevée a été accordée à l’évaluation préalable des
deux substances de la Liste intérieure susmentionnées, qui ont été
incluses dans le Défi lancé par les ministres parce qu’elles répondent aux critères environnementaux de la catégorisation, soit la
persistance, le potentiel de bioaccumulation et la toxicité intrinsèque pour les organismes non humains en vertu des alinéas 73(1)b)
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
[LCPE (1999)] et qu’elles semblent commercialisées au Canada.
Par contre, une priorité élevée n’a pas été accordé à l’évaluation
de leurs risques potentiels pour la santé humaine.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1595
Pursuant to paragraph 74(a) of CEPA 1999, the Ministers of the
Environment and of Health have conducted a screening assessment on the two substances, which have persistence, bioaccumulation and inherent toxicity properties to non-human organisms.
Conformément à l’article 74 de la LCPE (1999), les ministres
de l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation
préalable de ces deux substances indiquant des propriétés de persistance, bioaccumulation et toxicité intrinsèque pour les organismes non humains.
Results from notices issued under paragraph 71(1)(b) of CEPA
1999 in March 2006 and May 2007 revealed no reports of industrial activity (import or manufacture) with respect to these substances in Canada, above the reporting threshold of 100 kg, for
the specified reporting years of 2005 and 2006. These results
suggest that these substances are currently not in use above the
specified reporting threshold, and therefore the likelihood of exposure to these substances in Canada resulting from commercial
activity is low.
À la suite des avis publiés en mars 2006 et en mai 2007 conformément à l’alinéa 71(1)b) de la LCPE (1999) dans le cadre du
Défi, aucune activité industrielle de fabrication ou d’importation
de ces substances au Canada en une quantité égale ou supérieure
au seuil de déclaration de 100 kg au cours des années civiles prescrites (2005 et 2006) n’a été déclarée non plus. Ces résultats indiquent qu’actuellement ces substances ne sont pas utilisées en une
quantité supérieure au seuil de déclaration fixé. Par conséquent, la
probabilité d’exposition à ces substances au Canada en raison
d’une activité commerciale est faible.
Results from the above notices issued under paragraph 71(1)(b)
of CEPA 1999 and the accompanying questionnaire of May 2007
also revealed no new information relevant to the PBiT properties
of these two substances. Given the lack of any significant commercial activity for these substances, no additional efforts have
been made to collect or analyze information relevant to the persistence, bioaccumulation and ecological effects of these two substances beyond what was done for categorization. Therefore, the
decisions on PBiT properties made during categorization remain
unchanged. The substances are considered to be inherently toxic
to non-human organisms. They also meet the criteria for both
persistence and bioaccumulation as set out in the Persistence and
Bioaccumulation Regulations.
Les réponses aux avis susmentionnés conformément à l’alinéa 71(1)b) de la LCPE (1999) et au questionnaire joint à l’avis
de mai 2007 n’ont apporté aucune nouvelle information au sujet
de la persistance, de la bioaccumulation et de la toxicité intrinsèque de ces deux substances. Étant donné que ces substances ne sont
utilisées pour aucune activité commerciale importante, on n’a pas
tenté, une fois la catégorisation terminée, de collecter ou d’analyser d’autres renseignements sur leur persistance, leur potentiel
de bioaccumulation et leurs effets sur l’environnement. En conséquence, les décisions relatives à la persistance, à la bioaccumulation et à la toxicité intrinsèque qui ont été prises au cours de la
catégorisation demeurent inchangées. Les substances sont considérées comme intrinsèquement toxiques pour les organismes non
humains et elles répondent aux critères de la persistance et de la
bioaccumulation énoncés dans le Règlement sur la persistance et
la bioaccumulation.
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on available information, and until new information is
received indicating that either of the substances is entering, or
may enter the environment, it is proposed that the above two substances are currently not entering, nor are they likely to enter, the
environment as a result of commercial activity in Canada. Therefore, it is proposed that they do not meet the criteria set out in
section 64 of CEPA 1999.
Selon les informations disponibles et jusqu’à la collecte de
nouvelles informations indiquant que l’une ou l’autre de ces substances pénètrent ou peuvent pénétrer dans l’environnement, on
propose de considérer que les deux substances ne pénètrent pas,
ou probablement pas, dans l’environnement à la suite d’une activité commerciale au Canada. Pour ces motifs, elles ne répondent
pas aux critères définis à l’article 64 de la LCPE (1999).
As substances listed on the DSL, import and manufacture of
these two substances in Canada are not subject to notification
under subsection 81(1). Given their hazardous PBiT properties,
there is concern that new activities for the above two substances
which have not been identified or assessed under CEPA 1999
could lead to the substances meeting the criteria set out in section 64
of the Act. Therefore it is recommended that the above two substances be subject to the Significant New Activity provisions
specified under subsection 81(3) of the Act, to ensure that any
new manufacture, import or use of these substances in quantities
greater than 100 kg/year is notified and will undergo ecological
and human health risk assessments as specified in section 83 of
the Act, prior to the substance being introduced into Canada.
Ces deux substances étant inscrites sur la Liste intérieure, leur
importation et leur fabrication au Canada ne sont pas visées par
les exigences de déclaration prévues au paragraphe 81(1). Compte
tenu des propriétés dangereuses (persistance, potentiel de bioaccumulation et toxicité intrinsèque) de ces substances, on craint
que les nouvelles activités qui entraîneraient leur utilisation et qui
n’ont pas été relevées ni évaluées en vertu de la LCPE (1999)
pourraient faire en sorte que les substances répondent aux critères
énoncés à l’article 64 de la Loi. En conséquence, il est recommandé que les deux substances susmentionnées soient assujetties
aux dispositions de nouvelle activité du paragraphe 81(3) de la
Loi de sorte que toute activité nouvelle de fabrication, d’importation ou d’utilisation en une quantité supérieure à 100 kg par
année doive être déclarée et que, avant leur entrée au Canada, les
risques qu’elles présentent pour la santé humaine et l’environnement doivent être évalués conformément à l’article 83 de la Loi.
[21-1-o]
[21-1-o]
1596
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Bracken, The Hon./L’hon. Keith
Government of British Columbia/Gouvernement de la Colombie-Britannique
Administrator/Administrateur
November 2 to 5, 2008/Du 2 au 5 novembre 2008
2008-829
Eldridge, Keith
Sept-Îles Port Authority/Administration portuaire de Sept-Îles
Director/Administrateur
2008-835
Harrison, Peter
Privy Council Office/Bureau du Conseil privé
Senior Advisor/Conseiller supérieur
2008-834
LaForme, The Hon./L’hon. Harry S.
Indian Residential Schools Truth and Reconciliation Commission/Commission de vérité
et de réconciliation relative aux pensionnats indiens
Commissioner and Chairperson/Commissaire et président
2008-794
Minto, Shahid
Procurement Ombudsman/Ombudsman de l’approvisionnement
2008-832
Monette, Rodney
Comptroller General of Canada/Contrôleur général du Canada
2008-833
Monnin, The Hon./L’hon. Marc M.
Government of Manitoba/Gouvernement du Manitoba
Administrator/Administrateur
May 5 and 6, 2008/Les 5 et 6 mai 2008
2008-827
Roscoe, The Hon./L’hon. Elizabeth
Government of Nova Scotia/Gouvernement de la Nouvelle-Écosse
Administrator/Administrateur
May 12 and 13, 2008/Les 12 et 13 mai 2008
2008-828
May 14, 2008
Le 14 mai 2008
JACQUELINE GRAVELLE
Manager
La gestionnaire
JACQUELINE GRAVELLE
[21-1-o]
[21-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
DEPARTMENT OF INDUSTRY ACT
LOI SUR LE MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
Notice No. DGRB-003-08 — Fees for spectrum in the radio
frequency band 4 940-4 990 MHz for broadband public
safety communications
Avis no DGRB-003-08 — Droits de licences de spectre pour
les communications de sécurité publique à large bande dans
la gamme de radiofréquences 4 940-4 990 MHz
The Department of Industry is establishing a licence fee for the
use of the radio frequency spectrum in the band 4 940-4 990 MHz
for broadband public safety communications. This band will be
dedicated primarily for use by public safety agencies to safeguard
the lives and security of Canadians.
Par les présentes, le ministère de l’Industrie établit des droits de
licences pour l’utilisation du spectre des radiofréquences dans la
bande 4 940-4 990 MHz pour les communications de sécurité
publique à large bande. Cette bande sera principalement réservée
à l’usage des organismes de sécurité publique afin de préserver la
vie et la sécurité des Canadiens et des Canadiennes.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1597
Introduction
Introduction
Wireless communications technologies and applications are increasingly playing a crucial role in the ability of public safety
agencies to carry out their functions and to deliver enhanced public safety services. The public safety community has reiterated its
need for access to dedicated broadband radio frequency spectrum,
stating that this band will be critical to the delivery of innovative,
advanced applications such as high-speed wireless transfers of
large files, images and video. The spectrum may also provide
intranet access throughout operating territories. The release of this
spectrum will provide public safety agencies with more frequency
band options in which to deploy advanced communications applications and services to safeguard the lives and security of
Canadians.
Typically, network systems deployed for wireless communications can cost hundreds of thousands, if not millions of dollars.
Based on the review of existing fees in Canada and other countries, the Department believes that this fee will not hinder the
ability of public safety agencies to provide essential services, as it
represents only a small portion of the total cost to implement and
maintain a communications system. In addition, the Department’s
analysis of its spectrum licence fees has determined that the fee
for this band provides a reasonable assessment of the economic
value for the use of this spectrum and that it is in line with the
De plus en plus, les technologies et les applications de communication sans fil jouent un rôle crucial dans la capacité des organismes de sécurité publique d’exercer leurs fonctions et de fournir
des services de sécurité publique améliorés. La communauté de la
sécurité publique a exprimé de nouveau son besoin d’avoir accès
à une bande de radiofréquences réservées pour les communications à large bande, en faisant valoir que cette bande sera essentielle pour la mise en œuvre d’applications novatrices et évoluées,
comme le transfert sans fil à haute vitesse de gros fichiers,
d’images et de vidéo. Cette bande pourrait également fournir un
accès à l’intranet partout dans le territoire d’opération. La libération de ces fréquences offrira plus d’options de bandes de fréquences aux organismes de sécurité publique pour élaborer des
applications et des services de communication évolués afin de
préserver la vie et la sécurité des Canadiens et des Canadiennes.
En juillet 2004, le Ministère a ajouté une attribution primaire
au service mobile dans la bande 4 940-4 990 MHz et a désigné
son utilisation pour les systèmes fixes et mobiles à l’appui de la
sécurité publique. Les intéressés ont été invités à faire parvenir
leurs commentaires et leurs suggestions au Ministère au cours de
deux périodes de consultation. La première consultation a été
annoncée en juillet 2005 dans l’avis DGTP-005-05 de la Gazette
du Canada, intitulé Projet de politique d’utilisation du spectre et
exigences techniques relatives à la délivrance des licences pour
les services de sécurité publique large bande dans la bande
4 940-4 990 MHz, et s’est terminée en octobre 2005. La seconde
consultation a été annoncée en octobre 2006 dans l’avis DGRB002-06 de la Gazette du Canada, intitulé Droits de licences de
spectre pour les services de sécurité publique à large bande dans la
bande 4 940-4 990 MHz, et a pris fin en novembre 2006.
Le Ministère a proposé des droits annuels de licences de spectre de 0,004166 $ par 50 MHz par population, avec des droits
minimums de 250,00 $1 pour la prestation, dans cette bande, de
communications de sécurité publique à large bande. Le Ministère
a également proposé que les licences de spectre dans cette bande
aient une durée de dix ans et que les droits soient acquittés au
Ministère au plus tard le 31 mars de chaque année.
Les deux consultations ont mis en évidence : l’importance de
rendre ces fréquences disponibles pour la communauté de la sécurité publique; les services nouveaux et améliorés que ces fréquences appuieront; et les améliorations anticipées dans la prestation
de services de sécurité publique. En ce qui a trait aux droits proposés, plusieurs intéressés ont exprimé des réserves quant à l’imposition de droits de licences aux organismes de sécurité publique, en faisant remarquer que l’élaboration et la mise en œuvre de
services de sécurité publique et l’interopérabilité entre les organismes de sécurité publique pourraient être entravées si les titulaires de licence étaient incapables de payer les droits. Toutefois, le
Ministère n’a pas reçu de réaction négative importante, car les
droits proposés sont considérés comme étant raisonnables. De
plus, aucun autre tarif de remplacement n’a été proposé.
Les systèmes en réseau mis en œuvre pour la communication
sans fil peuvent souvent coûter des centaines de milliers, parfois
même des millions de dollars. Après avoir examiné les droits en
vigueur au Canada et dans d’autres pays, le Ministère croit que
ces droits n’entraveront pas la capacité des organismes de sécurité
publique de fournir les services essentiels puisqu’ils ne représentent qu’une petite partie du coût total d’implantation et de maintenance d’un système de communication. De plus, le Ministère a
analysé ses droits de licence de spectre et a conclu que les droits
pour cette bande représentent une évaluation raisonnable de la
———
———
1
1
In July 2004, the Department added a primary mobile allocation in the band 4 940-4 990 MHz and designated its use for fixed
and mobile systems in support of public safety. Stakeholders were
invited to provide comments and suggestions to the Department
through two sets of consultations. The first consultation was announced in July 2005 in Canada Gazette Notice DGTP-005-05,
Proposed Spectrum Utilization Policy, Technical and Licensing
Requirements for Broadband Public Safety in the Band 4 9404 990 MHz, and later closed in October 2005. A second consultation was announced in October 2006 in Canada Gazette Notice
DGRB-002-06, Spectrum Licence Fees for Broadband Public
Safety in the Band 4 940-4 990 MHz, and concluded in November
2006.
The Department proposed an annual spectrum licence fee of
$0.004166 per 50 MHz per population subject to a minimum fee
of $250.001 for the provision of broadband public safety communications in this band. The Department also proposed that
spectrum licences in this band would have a term of ten years and
fees would be payable to the Department by March 31 of each
year.
Both consultations emphasized the importance of making this
spectrum available to the public safety community; the new and
enhanced services that the spectrum will support; and the anticipated improvements in the delivery of public safety services. In
response to the proposed fee, several stakeholders voiced concerns about charging licence fees to public safety agencies, citing
concern that the development and deployment of public safety
services, as well as the interoperability between public safety
agencies, may be hindered if licensees are unable to afford the
fee. However, the Department did not receive a strong negative
reaction, as the proposed fee is considered reasonable. Furthermore, no alternate fee level was proposed.
The minimum licence fee is $250.00 for service areas with populations of
60 000 people or less.
Les droits minimaux de 250,00 $ s’appliqueraient aux zones de service d’une
population de 60 000 ou moins.
1598
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
fees paid for spectrum in other bands, including those utilized by
public safety agencies.
In accordance with the User Fees Act, the fee was presented to
both Houses of Parliament and was approved in early 2008 during
the Second Session of the Thirty-Ninth Parliament.
valeur économique de l’utilisation de ces fréquences et qu’ils
concordent avec les droits exigés pour le spectre dans d’autres
bandes, y compris celles qui sont utilisées par des organismes de
sécurité publique.
Conformément à la Loi sur les frais d’utilisation, les droits ont
été présentés aux deux chambres du Parlement et approuvés au
début de 2008, durant la deuxième session de la trente-neuvième
législature.
Fee schedule
Barème de droits
The Minister of Industry, pursuant to section 19 of the Department of Industry Act, hereby fixes the following spectrum licence
fee, effective the date of publication of this notice in the Canada
Gazette. The fee is applicable to spectrum licences issued by the
Minister pursuant to paragraph 5(1)(a) of the Radiocommunication Act to establish broadband public safety communications
systems in accordance with the terms of the licence.
Aux termes de l’article 19 de la Loi sur le ministère de l’Industrie, le ministre de l’Industrie fixe les droits de licence de
spectre ci-après, en date de publication du présent avis dans la
Gazette du Canada. Les droits sont applicables aux licences de
spectre émises par le Ministre aux termes de l’alinéa 5(1)a) de la
Loi sur la radiocommunication en vue d’établir des systèmes de
communication de sécurité publique à large bande conformément
aux conditions de la licence.
Interpretation
Interprétation
1. For the purpose of this fee schedule,
“service area” means the defined geographic area specified on the
spectrum licence;
“specified frequencies” means the full 50 MHz of spectrum in the
band 4 940-4 990 MHz specified on the spectrum licence;
“population” means the number of individuals residing in the
service area as determined by Statistics Canada and as specified for the service area on the spectrum licence;
“annual fee” means the fee payable for the continuance in force of
the spectrum licence until the spectrum licence expires.
«
«
«
«
1. Aux fins du présent barème de droits,
zone de service » désigne la zone géographique définie qui est
spécifiée dans la licence de spectre;
fréquences spécifiées » désigne toutes les fréquences d’une
bande de 50 MHz dans la gamme 4 940-4 990 MHz qui sont
spécifiées dans la licence de spectre;
population » désigne le nombre de personnes dans la zone de
service tel que déterminé par Statistique Canada et tel que précisé pour la zone de service dans la licence de spectre;
droits annuels » désigne les droits à acquitter pour que la licence de spectre demeure en vigueur, jusqu’à l’expiration de
cette licence.
Annual spectrum licence fee
Droits annuels de licences de spectre
2.1. The annual spectrum licence fee, payable with respect to
the specified frequencies upon which a public safety entity is
authorized to operate, is $0.004166 per 50 MHz per population in
the band 4 940-4 990 MHz for the authorized service area specified on the spectrum licence.
2.2. The minimum annual spectrum licence fee with respect to
a spectrum licence issued under subsection 2.1 is $250.00.
2.1. Les droits annuels de licences de spectre, à acquitter pour
les fréquences spécifiées qu’un organisme de sécurité publique
est autorisé à utiliser, s’élèvent à 0,004166 $ par 50 MHz par
population dans la bande de 4 940-4 990 MHz pour la zone de
service autorisée qui est spécifiée dans la licence de spectre.
2.2. Les droits annuels minimaux de licences de spectre applicables à une licence délivrée conformément au paragraphe 2.1
s’élèvent à 250,00 $.
2.3. Le calcul des droits annuels de licences de spectre est
fondé sur 50 MHz du spectre de radiofréquences dans la bande de
4 940-4 990 MHz.
2.4. Les droits annuels pour les licences de spectre doivent être
acquittés conformément au paragraphe 2.1 ou 2.2 et ils visent
toutes les licences (nouvelles et existantes) à compter de la date
de publication du présent avis.
2.3. The annual spectrum licence fee is calculated based on
50 MHz of radio frequency spectrum in the band 4 940-4 990 MHz.
2.4. The applicable annual spectrum licence fee payable pursuant to subsection 2.1 or 2.2 applies to all new and existing licences effective on the date of publication of this notice.
Schedule I
Annexe I
Table 4: Examples of annual spectrum licence fees
for select Canadian service areas
Tableau 4 : Exemples de droits annuels de licences de spectre
pour certaines zones de service au Canada
Population*
Spectrum Fee
($0.004166/50 MHz/pop.)
31 612 897
$131,699
Province of Quebec
7 546 131
$31,437
Greater Toronto Area
5 113 149
$21,301
Montréal
3 635 571
$15,146
Service Area
National
Population*
Droits
(0,004166 $/50 MHz/pop.)
31 612 897
131 699 $
Province de Québec
7 546 131
31 437 $
Région du Grand Toronto
5 113 149
21 301 $
Montréal
3 635 571
15 146 $
Zone de service
Canada
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
Schedule I — Continued
Annexe I (suite)
Population*
Spectrum Fee
($0.004166/50 MHz/pop.)
Vancouver
2 116 581
$8,818
Calgary
1 079 310
$4,496
Halifax
372 858
$1,553
58 625
$250
Service Area
Charlottetown
(minimum fee)
1599
Population*
Droits
(0,004166 $/50 MHz/pop.)
Vancouver
2 116 581
8 818 $
Calgary
1 079 310
4 496 $
Halifax
372 858
1 553 $
58 625
250 $
Zone de service
Charlottetown
(droits minimaux)
* 2006 Census population data
* Données du recensement de 2006
Prorated spectrum licence fees
Droits de licences de spectre au prorata
3. For new spectrum licensees, the month that the Minister
issues the initial spectrum licence determines the applicable prorated fee.
4. The prorated fee is 1/12 of the total applicable annual licence
fee, for each month until March 31 of the current fiscal year.
5. The prorated fee for the current fiscal year’s spectrum licence is due on the date of licence issuance.
3. Les droits au prorata applicables aux nouveaux titulaires de
licences seront basés sur le mois pendant lequel le Ministre a
délivré la licence de spectre initiale.
4. Les droits établis au prorata correspondent à 1/12 des droits
annuels totaux de licences de spectre, applicables chaque mois
jusqu’au 31 mars de l’année financière en cours.
5. Les droits établis au prorata pour l’année financière en cours
sont dus à la date de délivrance de la licence.
General notes
Notes générales
6. Spectrum licences issued for the frequency band 4 9404 990 MHz are for shared use.
7. The aggregate fees are rounded to the nearest dollar.
8. The annual licence renewal fees are due on or before
March 31 for the subsequent year commencing on April 1.
9. These fees may be revised from time to time.
May 12, 2008
THE HONOURABLE JIM PRENTICE, P.C., Q.C., M.P.
Minister of Industry
6. Les licences de spectre dans la bande 4 940-4 990 MHz
visent l’usage partagé.
7. Les droits cumulatifs sont arrondis au dollar le plus près.
8. Les droits de renouvellement de licences annuels sont dus au
plus tard le 31 mars pour l’année financière subséquente commençant le 1er avril.
9. Ces droits pourront être revus au besoin.
Le 12 mai 2008
Le ministre de l’Industrie
L’HONORABLE JIM PRENTICE, C.P., C.R., DÉPUTÉ
[21-1-o]
[21-1-o]
1600
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
Second Session, Thirty-Ninth Parliament
Deuxième session, trente-neuvième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
October 13, 2007.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 13 octobre 2007.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
COMMISSIONER OF CANADA ELECTIONS
COMMISSAIRE AUX ÉLECTIONS FÉDÉRALES
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Compliance agreement
Transaction
This notice is published by the Commissioner of Canada Elections, pursuant to section 521 of the Canada Elections Act,
S.C. 2000, c. 9.
On April 18, 2008, the Commissioner of Canada Elections entered into a compliance agreement with Liberal McGill (hereinafter referred to as the Contracting Party), of the city of Montréal,
province of Quebec, pursuant to section 517 of the Canada Elections Act.
The Contracting Party has acknowledged acts that constitute an
offence under paragraph 496(1)(b) of the Canada Elections Act,
that it engaged in the distribution of election advertising, specifically flyers and labelled water bottles, that did not bear a statement
indicating the name of the third party authorizing the election
advertising, as required by section 352 of the Act. The distribution occurred at the location of a non-Liberal McGill political
event on the campus of McGill University at which a federal byelection candidate was speaking on September 14, 2007.
Le présent avis est publié par le commissaire aux élections fédérales en vertu de l’article 521 de la Loi électorale du Canada,
L.C. 2000, ch. 9.
Le 18 avril 2008, le commissaire aux élections fédérales a conclu une transaction avec Liberal McGill (ci-après, l’intéressé), de
la ville de Montréal (Québec), en vertu de l’article 517 de la Loi
électorale du Canada.
Prior to the conclusion of the agreement, the Commissioner of
Canada Elections took into consideration that
• the Contracting Party now appreciates the importance of the
principle of transparency in the electoral process, reflected
in the public’s right to know who is engaging in election
advertising;
• the Contracting Party acknowledged its mistake and its lack of
awareness of the Canada Elections Act requirements in relation to third party advertising; and
• the Contracting Party has given a written assurance to the
Commissioner that it has made the next year’s executive of
Liberal McGill aware of the relevant provisions of the Canada Elections Act pertaining to third party advertising.
May 8, 2008
WILLIAM H. CORBETT
Commissioner of Canada Elections
[21-1-o]
L’intéressé a reconnu sa responsabilité pour des actes qui constituent une infraction à l’alinéa 496(1)b) de la Loi électorale du
Canada, en ce qu’il avait procédé à la distribution de publicité
électorale, nommément des dépliants et des bouteilles d’eau comportant une étiquette, qui ne mentionnait pas le nom du tiers ayant
autorisé la publicité électorale, comme le prescrit l’article 352 de
la Loi. La distribution s’est faite le 14 septembre 2007 sur les
lieux d’une activité politique non liée à Liberal McGill, sur le
campus de l’Université McGill, au cours de laquelle un candidat à
l’élection partielle fédérale prenait la parole.
Avant la conclusion de la transaction, le commissaire aux élections fédérales a tenu compte du fait que :
• l’intéressé reconnaît maintenant l’importance du principe de
transparence du processus électoral, qui se reflète dans le droit
du public de savoir qui participe à la publicité électorale;
• l’intéressé a reconnu son erreur et sa méconnaissance des
exigences de la Loi électorale du Canada en ce qui concerne
la publicité faite par des tiers;
• l’intéressé a donné au commissaire l’assurance écrite qu’il a
informé le nouvel exécutif de Liberal McGill des dispositions
de la Loi électorale du Canada portant sur la publicité électorale faite par des tiers.
Le 8 mai 2008
Le commissaire aux élections fédérales
WILLIAM H. CORBETT
[21-1-o]
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1601
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA BORDER SERVICES AGENCY
AGENCE DES SERVICES FRONTALIERS DU CANADA
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Woollen fabrics
Tissus de laine
ALAIN JOLICŒUR
President
Conformément à la Note supplémentaire 1* à la Section XI du
Tarif des douanes — annexe et au C.P. 1997-2003 — Règlement
sur les droits de douane payables sur des tissus de laine originaires
des pays du Commonwealth, avis est donné par les présentes que
le droit total imposable sur les tissus prévus par les numéros tarifaires 5111.11.90, 5111.20.91, 5111.30.18, 5111.30.91, 5111.90.91,
5112.11.90, 5112.19.94, 5112.20.91, 5112.30.91, 5112.90.91 et
5803.00.29, et importés au Canada au cours de la période commençant le 1er juillet 2008 et se terminant le 30 juin 2009 ne doit
pas dépasser :
a) 2,41 $ le kilogramme pour les importations de pays du Commonwealth admissibles;
b) 4,43 $ le kilogramme pour le Tarif de la nation la plus
favorisée.
Ottawa, le 30 avril 2008
Le président
ALAIN JOLICŒUR
[21-1-o]
[21-1-o]
*
Pursuant to Supplementary Note 1 to Section XI of the Customs Tariff — Schedule and P.C. 1997-2003 — Regulations Respecting the Customs Duty Payable on Woollen Fabrics Originating in Commonwealth Countries, notice is hereby given that
the total duty leviable on woven fabrics provided in tariff
item Nos. 5111.11.90, 5111.20.91, 5111.30.18, 5111.30.91,
5111.90.91, 5112.11.90, 5112.19.94, 5112.20.91, 5112.30.91,
5112.90.91 and 5803.00.29, and imported into Canada during the
period commencing on July 1, 2008, and ending on June 30,
2009, shall not be in excess of
(a) $2.41 per kilogram for imports from eligible Commonwealth countries; and
(b) $4.43 per kilogram under the Most-Favoured-Nation Tariff.
Ottawa, April 30, 2008
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
APPEAL
APPEL
Notice No. HA-2008-003
Avis no HA-2008-003
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
decided, pursuant to rule 36.1 of the Canadian International
Trade Tribunal Rules, to consider the appeal listed hereunder by
way of written submissions based on the written documentation
currently before it. Interested persons seeking additional information should contact the Tribunal at 613-998-9908.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a
décidé, aux termes de l’article 36.1 des Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur, de tenir une audience sur pièces portant sur l’appel mentionné ci-dessous en se fondant sur la documentation mise à sa disposition. Les personnes intéressées qui
désirent obtenir de plus amples renseignements doivent s’adresser
au Tribunal en composant le 613-998-9908.
Customs Act
Loi sur les douanes
Jonathan Bell v. President of the Canada Border Services Agency
Jonathan Bell c. Président de l’Agence des services frontaliers du Canada
Date of Hearing:
Appeal No.:
June 25, 2008
AP-2007-021
Good in Issue:
Date of Entry:
Issue:
MP-5 Megatron Destron Leader Transformer
November 2, 2007
Whether the good in issue is properly classified as a
prohibited device under tariff item No. 9898.00.00, as
determined by the President of the Canada Border Services
Agency.
Last Day to
File a Request
to Intervene:
Date de l’audience :
Appel n° :
Marchandises
en cause :
Date d’entrée :
Question en litige :
Figurine MP-5 Megatron Destron Leader Transformer
Le 2 novembre 2007
Déterminer si les marchandises en cause sont correctement
classées à titre de dispositifs prohibés dans le numéro
tarifaire 9898.00.00 comme l’a déterminé le président
de l’Agence des services frontaliers du Canada.
Dernier jour pour
déposer une requête
en intervention :
Le 9 juin 2008
June 9, 2008
May 14, 2008
Le 14 mai 2008
By order of the Tribunal
HÉLÈNE NADEAU
Secretary
Par ordre du Tribunal
Le secrétaire
HÉLÈNE NADEAU
[21-1-o]
[21-1-o]
———
———
*
*
S.C. 1997, c. 36
Le 25 juin 2008
AP-2007-021
L.C. 1997, ch. 36
1602
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DISMISSAL
REJET
Biological control of biting insects
Contrôle biologique des insectes piqueurs
Notice is hereby given that the Canadian International Trade
Tribunal (the Tribunal) issued an order (File No. PR-2007-087)
on May 12, 2008 with respect to a complaint filed by Canadian
Bio Services (Groupe Bio Services Inc.) (CBS) under subsection 30.11(1) of the Canadian International Trade Tribunal Act,
R.S.C. 1985 (4th Supp.), c. 47, concerning a procurement by Defence Construction Canada (DCC). The solicitation was for the
biological control of black fly larvae at Canadian Forces Base
Goose Bay, Newfoundland and Labrador.
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal) a publié une ordonnance (dossier no PR-2007-087) le 12 mai 2008 concernant une plainte déposée par Canadian Bio Services (Groupe Bio Services Inc.)
(CBS) aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur, L.R.C. 1985 (4e supp.),
c. 47, au sujet d’un marché public passé par Construction de Défense Canada (CDC). L’invitation portait sur le contrôle biologique des larves de mouches noires à la Base des Forces canadiennes Goose Bay (Terre-Neuve-et-Labrador).
CBS alléguait que CDC avait adjugé un contrat sans avis et
sans appel d’offres.
Ayant déterminé qu’il n’avait pas compétence pour enquêter
sur le marché, le Tribunal a rejeté la plainte.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, 613-993-3595 (téléphone), 613-990-2439 (télécopieur), secretaire@tcce-citt.gc.ca (courriel).
CBS alleged that DCC awarded a contract without notice and
without an invitation to tender.
Having found that it did not have jurisdiction to conduct an inquiry into the procurement, the Tribunal dismissed the complaint.
Further information may be obtained from the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
613-993-3595 (telephone), 613-990-2439 (fax), secretary@citttcce.gc.ca (email).
Ottawa, May 12, 2008
Ottawa, le 12 mai 2008
HÉLÈNE NADEAU
Secretary
Le secrétaire
HÉLÈNE NADEAU
[21-1-o]
[21-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s
original notices bearing the same number. The original notices
contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files may be
examined. The relevant material, including the notices and applications, is available for viewing during normal business hours at
the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room 206,
1 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec K1A 0N2, 819997-2429 (telephone), 994-0423 (TDD), 819-994-0218 (fax);
— Metropolitan Place, Suite 1410, 99 Wyse Road, Dartmouth,
Nova Scotia B3A 4S5, 902-426-7997 (telephone), 426-6997
(TDD), 902-426-2721 (fax);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, 204-983-6306 (telephone),
983-8274 (TDD), 204-983-6317 (fax);
— 530–580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, 604-666-2111 (telephone), 666-0778 (TDD), 604666-8322 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 205 Viger Avenue W,
Suite 504, Montréal, Quebec H2Z 1G2, 514-283-6607 (telephone), 283-8316 (TDD), 514-283-3689 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, 416-952-9096 (telephone), 416-954-6343 (fax);
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux
du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux contiennent
une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris
les lieux et adresses où l’on peut consulter les dossiers complets.
Tous les documents afférents, y compris les avis et les demandes,
sont disponibles pour examen durant les heures normales d’ouverture aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce 206,
1, promenade du Portage, Gatineau (Québec) K1A 0N2,
819-997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), 819-994-0218
(télécopieur);
— Place Metropolitan, Bureau 1410, 99, chemin Wyse, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B3A 4S5, 902-426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), 902-426-2721 (télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, 204-983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), 204-983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, 604-666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), 604-666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 205, avenue Viger Ouest,
Bureau 504, Montréal (Québec) H2Z 1G2, 514-283-6607
(téléphone), 283-8316 (ATS), 514-283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 55, avenue St. Clair Est,
Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, 416-952-9096
(téléphone), 416-954-6343 (télécopieur);
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
— CRTC Documentation Centre, Cornwall Professional Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan
S4P 3X3, 306-780-3422 (telephone), 306-780-3319 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, 780-495-3224 (telephone), 780-495-3214 (fax).
1603
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission, Ottawa,
Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of the
intervention has been served upon the applicant, on or before the
deadline given in the notice.
Secretary General
— Centre de documentation du CRTC, Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, 306-780-3422 (téléphone), 306-780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, 780-495-3224
(téléphone), 780-495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISION
DÉCISION
The complete text of the decision summarized below is available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet de la décision résumée
ci-après en s’adressant au CRTC.
2008-103
2008-103
May 15, 2008
Le 15 mai 2008
Rossland Radio Cooperative
Rossland, British Columbia
Approved — Application for a broadcasting licence to operate
an English-language, low-power, developmental community FM
radio programming undertaking in Rossland.
Rossland Radio Cooperative
Rossland (Colombie-Britannique)
Approuvé — Demande visant à obtenir une licence de radiodiffusion afin d’exploiter une entreprise de programmation de
radio FM communautaire en développement de faible puissance
de langue anglaise à Rossland.
[21-1-o]
[21-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2008-3-2
AUDIENCE PUBLIQUE 2008-3-2
Notice of consultation and hearing
Avis de consultation et d’audience
June 3, 2008
Winnipeg, Manitoba
Addition of an application
Le 3 juin 2008
Winnipeg (Manitoba)
Ajout d’une demande
Further to its Broadcasting Notices of Public Hearing
CRTC 2008-3 dated April 3, 2008, and CRTC 2008-3-1 dated
April 29, 2008, the Commission will also consider the following
application:
Preamble for item 11
This application will be heard as an appearing item:
1. Golden West Broadcasting Ltd.
Humboldt, Saskatchewan
For a licence to operate an English-language FM commercial
radio programming undertaking in Humboldt.
À la suite de ses avis d’audience publique de radiodiffusion
CRTC 2008-3 du 3 avril 2008 et CRTC 2008-3-1 du 29 avril
2008, le Conseil annonce qu’il étudiera aussi la demande
suivante :
Préambule pour l’article 11
Cette demande sera entendue comme un article comparant :
1. Golden West Broadcasting Ltd.
Humboldt (Saskatchewan)
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise de programmation de radio FM commerciale de langue
anglaise à Humboldt.
Le 13 mai 2008
May 13, 2008
[21-1-o]
[21-1-o]
1604
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2008-41
AVIS PUBLIC 2008-41
Information bulletin — Applications processed pursuant to
streamlined procedures
Bulletin d’information — Demandes ayant été traitées
conformément à la procédure simplifiée
In the public notice, the Commission publishes a list of applications involving transfers of ownership and changes in the effective control of broadcasting undertakings as well as applications
for amendments or extensions of deadlines not requiring a public
process, that it has approved during the period January 1 to February 29, 2008, pursuant to its streamlined procedure.
May 12, 2008
Dans l’avis public, le Conseil publie une liste des demandes relatives à des transferts de propriété et des changements au contrôle
effectif d’entreprises de radiodiffusion ainsi que des demandes de
modification ou de prolongation de délai n’exigeant pas de processus public, qu’il a traitées entre le 1er janvier 2008 et le 29 février 2008, conformément à sa procédure simplifiée.
Le 12 mai 2008
[21-1-o]
[21-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2008-42
AVIS PUBLIC 2008-42
Notice of consultation
Avis de consultation
Call for applications
Radio — Bracebridge and Gravenhurst, Ontario
The Commission announces that it has received an application
for a broadcasting licence to provide a commercial radio service
to serve Bracebridge and Gravenhurst, Ontario.
The Commission hereby calls for applications from other parties wishing to obtain a broadcasting licence (or licences) to serve
this area.
Persons interested in responding to this call must submit a formal application to the Commission no later than July 14, 2008.
Applicants are also required to submit all necessary technical
documentation to the Department of Industry by the same date.
It should be noted that, in making this call, the Commission has
not reached any conclusion with respect to the licensing of any
service at this time.
Applicants will be required to provide evidence giving clear
indication that there is a demand and a market for the station and
the proposed service. Without restricting the scope of the issues to
be considered, the following should be addressed:
1. The contribution that the proposed service will make to
achieve the objectives established in the Broadcasting Act
and, in particular, to the production of local and regional
programming.
2. The factors relevant to the evaluation of applications, as outlined in Decision CRTC 1999-480 dated October 28, 1999.
3. The means by which the applicant will contribute to Canadian content development, with initiatives that will support,
promote, train and develop Canadian musical and spoken word
talent, including journalists.
4. An analysis of the markets involved and potential advertising revenues, taking into account the results of any survey
undertaken supporting the estimates.
5. Evidence as to the availability of financial resources consistent with the requirements established in the financial projections of the applicant’s business plan. For the convenience of
applicants, the Commission has available upon request a
document entitled Documentation Required by the Commission
to Support the Availability of an Applicant’s Proposed
Financing.
Appel de demandes
Radio — Bracebridge et Gravenhurst (Ontario)
Le Conseil annonce qu’il a reçu une demande de licence de radiodiffusion en vue d’offrir un service de radio commerciale à
Bracebridge et Gravenhurst (Ontario).
Le Conseil invite par la présente la soumission de demandes
d’autres parties intéressées à obtenir une licence (ou des licences)
afin de desservir cette région.
Toute personne intéressée devra déposer sa demande au
Conseil au plus tard le 14 juillet 2008. Les requérantes devront
aussi soumettre la documentation technique nécessaire au ministère de l’Industrie à la même date.
Prière de noter qu’en publiant cet appel de demandes, le Conseil n’a pas pour autant tiré de conclusion quant à l’attribution de
licences pour un service à ce moment.
Les requérantes devront donc faire la preuve démontrant clairement qu’il y a une demande et un marché pour la station et le
service proposé. Sans limiter la portée des questions devant faire
l’objet de l’étude, il faudrait se pencher sur les questions suivantes :
1. La contribution que le nouveau service apportera à la réalisation des objectifs de la Loi sur la radiodiffusion, en particulier
la production d’émissions locales et régionales.
2. Les facteurs pertinents à l’évaluation des demandes, tel qu’il
est exposé dans la décision CRTC 1999-480 du 28 octobre
1999.
3. Les méthodes grâce auxquelles la requérante contribuera au
développement du contenu canadien avec des initiatives consacrées au soutien, à la promotion, à la formation et au rayonnement des talents canadiens tant dans le domaine de la musique
que de la création orale, y compris des journalistes.
4. Une analyse des marchés et des recettes de publicité possibles, en tenant compte des résultats de toute enquête menée qui
appuie les estimations.
5. Une preuve de la disponibilité de ressources financières
compatibles avec les exigences exposées dans les projections
financières à même le plan d’affaires de la requérante. À cet
égard, les requérantes peuvent s’adresser au Conseil pour obtenir le document intitulé Politique du Conseil en matière de pièces probantes confirmant la disponibilité du financement.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
The Commission notes that, in accordance with the guidelines
respecting the confidential treatment of annual returns (Circular 429), an aggregate financial summary for the Bracebridge and
Gravenhurst radio market cannot be made available due to the
limited number of incumbents serving that market.
The Commission also reminds applicants that they must comply with the eligibility requirements set out in the Direction to the
CRTC (Ineligibility of Non Canadians), SOR/97-192, dated
April 8, 1997, as amended by SOR/98-378, dated July 15, 1998,
and the Direction to the CRTC (Ineligibility to Hold Broadcasting
Licences), SOR/85-627, dated June 27, 1985, as amended by
SOR/97-231, dated April 22, 1997 and SOR/2007-73, dated
April 19, 2007.
The Commission will announce at a later date the public process for considering applications and where they may be examined by the public. As part of that process, the public will be
given the opportunity to comment on any application by submitting written interventions to the CRTC.
Notice of each application will also be published in newspapers
of general circulation within the area to be served.
Applications filed in response to this call must be forwarded in
electronic form using Epass.
For instructions on how to file applications using Epass, consult the CRTC Web site at www.crtc.gc.ca/eng/file.htm.
Applicants who are unable to file their applications using Epass
should contact Johanne Lafontaine, Manager, Broadcasting Process and External Liaison, for information on alternate filing options. Ms. Lafontaine may be reached by telephone at 819-9974681 or by email at johanne.lafontaine@crtc.gc.ca.
May 13, 2008
1605
Le Conseil note que, conformément aux lignes directrices relatives au traitement confidentiel des rapports annuels (circulaire 429), le sommaire financier global pour le marché de Bracebridge et Gravenhurst n’est pas disponible en raison du nombre
limité de titulaires desservant ce marché.
Le Conseil rappelle aussi aux requérantes qu’elles doivent satisfaire aux exigences d’admissibilité établies dans le décret intitulé Instructions au CRTC (Inadmissibilité de non-Canadiens),
DORS/97-192 du 8 avril 1997, modifié par DORS/98-378 du
15 juillet 1998 et dans le décret intitulé Instructions au CRTC
(Inadmissibilité aux licences de radiodiffusion), DORS/85-627 du
27 juin 1985, modifié par DORS/97-231 du 22 avril 1997 et
DORS/2007-73 du 19 avril 2007.
Le Conseil annoncera plus tard le processus public où les demandes seront étudiées et les endroits où le public pourra les
consulter. Dans le cadre de ce processus, le public pourra formuler des observations concernant l’une ou l’autre des demandes en
déposant une (des) intervention(s) écrite(s) au CRTC.
Un avis concernant chaque demande sera également publié
dans des journaux à grand tirage de la région à desservir.
Les demandes faisant suite à cet appel doivent être déposées
par voie électronique en utilisant Epass.
Pour savoir comment utiliser Epass aux fins du dépôt des demandes, il suffit de consulter le site Web du Conseil à l’adresse
suivante : www.crtc.gc.ca/frn/file.htm.
Les requérantes qui sont dans l’impossibilité de soumettre leurs
demandes par voie électronique en utilisant Epass pourront
s’adresser à Johanne Lafontaire, gestionnaire, processus en radiodiffusion et relations externes, afin d’obtenir des renseignements
sur les autres façons de soumettre leurs demandes. On peut la
joindre par téléphone au 819-997-4681 ou par courriel : johanne.
lafontaine@crtc.gc.ca
Le 13 mai 2008
[21-1-o]
[21-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2008-43
AVIS PUBLIC 2008-43
Notice of consultation
Avis de consultation
Applications received
Various locations
Deadline for submission of interventions and/or comments:
June 18, 2008
Demandes reçues
Plusieurs collectivités
Date limite pour le dépôt des interventions ou des observations :
le 18 juin 2008
The Commission has received the following applications:
1. MTS Allstream Inc.
Winnipeg and surrounding areas, Manitoba
To renew the Class 1 regional licence of its terrestrial broadcasting distribution undertaking serving Winnipeg and surrounding areas, Manitoba, expiring August 31, 2008.
Le Conseil a été saisi des demandes suivantes :
1. MTS Allstream Inc.
Winnipeg et les régions avoisinantes (Manitoba)
En vue de renouveler la licence régionale de classe 1 de son
entreprise terrestre de distribution de radiodiffusion desservant
Winnipeg et les régions avoisinantes (Manitoba), qui expire le
31 août 2008.
2. Northern Cablevision Ltd.
Grande Prairie (Alberta)
2. Northern Cablevision Ltd.
Grande Prairie, Alberta
To renew the Class 1 licence of its cable broadcasting distribution undertaking serving Grande Prairie, expiring August 31,
2008.
En vue de renouveler la licence de classe 1 de son entreprise
de distribution de radiodiffusion par câble desservant Grande
Prairie, qui expire le 31 août 2008.
1606
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
3. Persona Communications Corp.
Delta, British Columbia
To renew the Class 1 licence of its cable broadcasting distribution undertaking serving Delta, British Columbia, expiring
August 31, 2008.
4. Persona Communications Corp.
Sechelt and Gibsons, British Columbia
3. Persona Communications Corp.
Delta (Colombie-Britannique)
En vue de renouveler la licence de classe 1 de son entreprise
de distribution de radiodiffusion par câble desservant Delta
(Colombie-Britannique), qui expire le 31 août 2008.
4. Persona Communications Corp.
Sechelt et Gibsons (Colombie-Britannique)
To renew the Class 1 licence of its cable broadcasting distribution undertaking serving Sechelt and Gibsons, British Columbia,
expiring August 31, 2008.
En vue de renouveler la licence de classe 1 de son entreprise
de distribution de radiodiffusion par câble desservant Sechelt
et Gibsons (Colombie-Britannique), qui expire le 31 août
2008.
Le 14 mai 2008
May 14, 2008
[21-1-o]
[21-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2008-44
AVIS PUBLIC 2008-44
Notice of consultation — Call for comments on the scope of a
future proceeding on Canadian broadcasting in new media
Avis de consultation — Appel aux observations sur la portée
d’une prochaine instance dédiée à la radiodiffusion
canadienne par les nouveaux médias
Research and stakeholder views on the new media broadcasting
environment compiled in the document released today, Perspectives on Canadian Broadcasting in New Media, demonstrate that
the new media environment has evolved considerably since the
Commission issued the exemption order for new media broadcasting undertakings in Public Notice 1999-197.
Les opinions des parties intéressées et les recherches sur l’environnement de la radiodiffusion par les nouveaux médias compilées dans le document publié aujourd’hui, Perspectives sur la
radiodiffusion canadienne par les nouveaux médias, attestent de
la remarquable évolution de l’environnement des nouveaux médias depuis que le Conseil a publié l’ordonnance d’exemption
relative aux entreprises de radiodiffusion par les nouveaux médias
dans l’avis public 1999-197.
The document highlights stakeholder views on the challenges
and opportunities with respect to the support, promotion and distribution of Canadian new media broadcasting content. While the
Commission takes no position on the merits of the various stakeholder suggestions, technological, cultural and economic trends
point to significant new opportunities for the Canadian broadcasting system and high-quality professional Canadian content on
both the national and global stage as a result of new media broadcasting developments.
Le document souligne les points de vue des parties qui s’intéressent aux défis et aux perspectives associés au soutien, à la promotion et à la diffusion de contenu de radiodiffusion canadien par
les nouveaux médias. Bien que le Conseil ne prenne pas position
sur les qualités des suggestions, les tendances technologiques,
culturelles et économiques indiquent que l’évolution de la radiodiffusion par les nouveaux médias ou radiodiffusion néomédiatique ouvre d’excellentes avenues au système canadien de radiodiffusion et annonce l’arrivée d’un contenu canadien professionnel
de grande qualité tant sur la scène nationale qu’internationale.
The Commission considers it appropriate to examine the new
media broadcasting environment to determine whether the exemption orders relating to new media issued in Public Notices 1999197 and 2007-13 continue to be appropriate or to what extent, if
any, such orders need to be revised. Fundamentally, it is necessary to determine if the new media broadcasting environment is
contributing sufficiently to the achievement of the broadcasting
policy objectives of the Broadcasting Act and if it will continue to
do so. Public discussions encompassing Canadian new media
broadcasting content and access to such content are necessary to
explore the contribution by new media broadcasting undertakings
to the achievement of the broadcasting policy objectives of the
Broadcasting Act.
Le Conseil estime raisonnable d’étudier l’environnement de la
radiodiffusion par les nouveaux médias pour déterminer si l’ordonnance d’exemption relative aux nouveaux médias énoncée dans
l’avis public 1999-197 et dans l’avis public de radiodiffusion 2007-13 est toujours appropriée et dans quelle mesure, le cas
échéant, de telles ordonnances doivent être révisées. Essentiellement, il est important de savoir si le secteur de la radiodiffusion
par les nouveaux médias contribue suffisamment à l’atteinte des
objectifs de la politique sur la radiodiffusion énoncés dans la Loi
sur la radiodiffusion et s’il continuera en ce sens. Il est pertinent
de débattre publiquement du contenu canadien de la radiodiffusion par les nouveaux médias et de l’accès à ce contenu pour
mieux évaluer la contribution des entreprises de radiodiffusion
par les nouveaux médias à l’atteinte des objectifs de radiodiffusion énoncés dans la Loi sur la radiodiffusion.
Given the expansiveness and complexity of the new media
broadcasting environment, the Commission seeks input on the
scope of the issues, as well as the questions associated with those
Compte tenu de l’expansion et de la complexité du secteur de
la radiodiffusion par les nouveaux médias, le Conseil sollicite des
observations sur l’étendue des enjeux ainsi que sur les questions
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
issues, to be discussed in a future new media broadcasting proceeding, including
•
What is the scope of new media broadcasting?
•
Are incentives or regulatory measures required for the creation and promotion of Canadian new media broadcasting
content?
•
Are there any barriers to accessing Canadian new media
broadcasting content?
•
What other broadcasting policy objectives should be considered within the scope of the proceeding?
1607
liées à ces enjeux. Toutes ces observations seront débattues lors
d’une prochaine instance dédiée à la radiodiffusion par les nouveaux médias, y compris les questions suivantes :
•
Quelle est la portée de la radiodiffusion par les nouveaux
médias?
•
Faudrait-il des mesures incitatives ou réglementaires pour
créer et promouvoir le contenu canadien de la radiodiffusion
par les nouveaux médias?
•
Existe-t-il des barrières à l’accès au contenu canadien de radiodiffusion par les nouveaux médias?
•
Parties are asked to identify, with rationale, the issues and
questions that, in their view, need to be discussed in the public
proceeding.
The deadline for filing comments is July 11, 2008. The Commission will make a determination as to the matters to be dealt
with in the public proceeding following the comment period and
will issue a Notice of Public Hearing in the late summer of 2008
outlining the details of the new media broadcasting public hearing
to be held early in 2009.
May 15, 2008
Quels autres objectifs stratégiques de radiodiffusion devraient
être examinés dans le cadre de cette instance?
Les parties sont invitées à préciser, arguments à l’appui, les
problèmes et questions qui devraient, selon elles, être abordés au
cours de l’instance publique.
La date limite du dépôt des observations est le 11 juillet 2008.
À la suite de la période des commentaires, le Conseil décidera des
questions qui seront soulevées lors de l’instance publique et publiera, à la fin de l’été 2008, un avis d’audience publique donnant
les détails de l’audience consacrée à la radiodiffusion par les nouveaux médias qui aura lieu au début de 2009.
Le 15 mai 2008
[21-1-o]
[21-1-o]
COMPETITION TRIBUNAL
TRIBUNAL DE LA CONCURRENCE
COMPETITION ACT
LOI SUR LA CONCURRENCE
Notice is hereby given that on May 12, 2008, the Competition
Tribunal issued an order granting leave to Nadeau Poultry Farm
Limited to make an application pursuant to section 75 of the
Competition Act, R.S.C. 1985, c. C-34. The application pursuant
to section 75 is deemed to have been filed on May 12, 2008, with
the undersigned at the Competition Tribunal by Nadeau Poultry
Farm Limited, relating to the refusal to deal by the respondents in
this application, Groupe Westco Inc. and Group Dynaco,
Coopérative Agroalimentaire, and Volailles Acadia S.E.C. and
Acadia Poultry Inc.
Particulars of the order sought
• an order pursuant to section 75 of the Competition Act directing the respondents to accept Nadeau Poultry Farm Limited as a customer and to supply live chickens to it on usual
trade terms and in the volumes previously provided.
Avis est par les présentes donné que le 12 mai 2008, le Tribunal de la concurrence a émis une ordonnance faisant droit à la
demande de permission de Nadeau Ferme Avicole Limitée de
déposer une demande en vertu de l’article 75 de la Loi sur la concurrence, L.R.C. 1985, ch. C-34. La demande en vertu de l’article 75 est réputée avoir été déposée le 12 mai 2008 par Nadeau
Ferme Avicole Limitée auprès du soussigné. La demande vise le
refus de vendre par les défenderesses, Groupe Westco Inc. et
Groupe Dynaco, Coopérative Agroalimentaire, et Volailles Acadia S.E.C. et Volailles Acadia Inc.
Détail de l’ordonnance demandée :
• une ordonnance en vertu de l’article 75 de la Loi sur la
concurrence enjoignant les défenderesses d’accepter Nadeau
Ferme Avicole Limitée comme cliente et de lui fournir des
poulets vivants aux conditions de commerce normales
équivalents aux volumes fournis auparavant.
Toute demande d’autorisation d’intervenir dans cette affaire
doit être déposée auprès du registraire d’ici le 23 juin 2008.
Notice is hereby given that any requests for leave to intervene
in this matter must be filed with the Registrar on or before
June 23, 2008.
The notice of application and accompanying documents may
be examined at the Registry of the Tribunal or a copy may be
obtained on the Competition Tribunal’s Web site at www.cttc.gc.ca. Requests for information regarding this application or
the procedures of the Tribunal should be addressed to the Deputy
Registrar, Competition Tribunal, 600–90 Sparks Street, Ottawa,
Ontario K1P 5B4, or by telephone at 613-954-0857.
RAYNALD CHARTRAND
Registrar
L’avis de demande et les documents d’accompagnement peuvent être examinés au greffe du Tribunal. Il est possible d’en obtenir une copie sur le site Web du Tribunal de la concurrence à
l’adresse www.ct-tc.gc.ca. Toute demande de renseignements
relative à la présente demande ou aux procédures du Tribunal doit
être adressée au registraire adjoint soit par écrit au Tribunal de la
concurrence, 90, rue Sparks, Bureau 600, Ottawa (Ontario) K1P
5B4, soit par téléphone en composant le 613-954-0857.
Le 16 mai 2008
Le registraire
RAYNALD CHARTRAND
[21-1-o]
[21-1-o]
May 16, 2008
1608
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to section 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives notice that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2)
of the said Act, to Nicolas Blouin, Webmaster, Department of
Fisheries and Oceans, Moncton, New Brunswick, to allow him to
be a candidate during the election period for the position of General Councillor in the City of Shediac, New Brunswick, municipal
election to be held on May 12, 2008.
May 9, 2008
MARIA BARRADOS
President
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de
l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
donne avis par la présente qu’elle a accordé à Nicolas Blouin, webmestre, ministère des Pêches et des Océans, Moncton (NouveauBrunswick), la permission, aux termes du paragraphe 115(2) de ladite loi, de se porter candidat pendant la période électorale au poste
de conseiller général de la ville de Shediac (Nouveau-Brunswick)
à l’élection municipale prévue le 12 mai 2008.
Le 9 mai 2008
La présidente
MARIA BARRADOS
[21-1-o]
[21-1-o]
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1609
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
CAMPAD-CANADIAN ASSOCIATION OF
SOUTH ASIAN MUSIC, VIDEO & MEDIA
PRODUCERS AND DISTRIBUTORS
CAMPAD-CANADIAN ASSOCIATION OF
SOUTH ASIAN MUSIC, VIDEO & MEDIA
PRODUCERS AND DISTRIBUTORS
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Campad-Canadian Association of
South Asian Music, Video & Media Producers and Distributors
intends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender
its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
BHASKARAN T. MENON
President
Avis est par les présentes donné que Campad-Canadian Association of South Asian Music, Video & Media Producers and
Distributors demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 13 mai 2008
Le président
BHASKARAN T. MENON
[21-1-o]
[21-1-o]
May 13, 2008
THE CANADIAN TRANSIT COMPANY
THE CANADIAN TRANSIT COMPANY
ANNUAL MEETING
ASSEMBLÉE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual meeting of shareholders
of The Canadian Transit Company will be held at the offices of
The Detroit International Bridge Company, 12225 Stephens
Road, Warren, Michigan, on Tuesday, June 3, 2008, at 2 p.m., for
the purpose of electing directors of the Company and for the
transaction of any other business authorized or required to be the
shareholders.
Windsor, May 5, 2008
DAN STAMPER
President
Avis est par les présentes donné que l’assemblée annuelle des
actionnaires de The Canadian Transit Company se tiendra aux
bureaux de la Detroit International Bridge Company, situés au
12225 Stephens Road, Warren, Michigan, le mardi 3 juin 2008,
à 14 h, afin d’élire les administrateurs de la compagnie et de délibérer sur toutes les questions soulevées par les actionnaires ou
approuvées par ceux-ci.
Windsor, le 5 mai 2008
Le président
DAN STAMPER
[19-4-o]
[19-4-o]
CITCO BANK CANADA
CITCO BANK CANADA
LETTERS PATENT
LETTRES PATENTES
Notice is hereby given that Citco Bank Nederland N.V. intends
to file an application with the Superintendent of Financial Institutions, pursuant to section 25 of the Bank Act, to request the Minister of Finance to issue letters patent incorporating a Schedule II
Bank under the name Citco Bank Canada.
Any person who objects to the proposed issuance of these letters patent may submit an objection in writing to the Office of the
Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, before June 25, 2008.
Toronto, April 25, 2008
GOODMANS LLP
Barristers and Solicitors
Avis est donné par les présentes que Citco Bank Nederland
N.V. a l’intention de déposer une demande auprès du surintendant
des institutions financières, conformément à l’article 25 de la Loi
sur les banques, afin que le ministre des Finances émette des lettres patentes incorporant une banque de l’annexe II sous le nom
Citco Bank Canada.
Toute personne qui objecterait à l’émission proposée de ces lettres patentes peut présenter cette objection par écrit au Bureau du
surintendant des institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa
(Ontario) K1A 0H2, avant le 25 juin 2008.
Toronto, le 25 avril 2008
Les avocats
GOODMANS s.r.l.
[18-4-o]
[18-4-o]
CITY OF QUINTE WEST
CITY OF QUINTE WEST
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Sanchez Engineering Inc., acting for the City of Quinte West,
hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the
La société Sanchez Engineering Inc., au nom de la City of
Quinte West, donne avis, par les présentes, qu’une demande a été
déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et
1610
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Cobourg, April 28, 2008
SANCHEZ ENGINEERING INC.
LEO SANCHEZ C., P.Eng.
des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Sanchez Engineering Inc. a, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de la
publicité des droits du district d’enregistrement de Northumberland, à Cobourg (Ontario), sous le numéro de dépôt 393921, une
description de l’emplacement et les plans du remplacement proposé des cinq passerelles temporaires existantes par cinq nouveaux ponts à poutres d’acier permanents dans le terrain de golf
de Frankford, au-dessus du ruisseau Cold, dans le village de
Frankford, près de la confluence du ruisseau et de la rivière Trent.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Cobourg, le 28 avril 2008
SANCHEZ ENGINEERING INC.
LEO SANCHEZ C., ing.
[21-1-o]
[21-1-o]
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Sanchez Engineering Inc. has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of Northumberland, at Cobourg, Ontario, under deposit No. 393921, a description of the site and plans for the proposed replacement of the
existing five temporary pedestrian bridges with five new permanent steel truss bridges in the Frankford Golf Course, over Cold
Creek, in the village of Frankford, near the confluence of the
creek and the Trent River.
COMMERCE AND INDUSTRY INSURANCE COMPANY
OF CANADA
LA COMPAGNIE D’ASSURANCES COMMERCE ET
INDUSTRIE DU CANADA
LETTERS PATENT OF CONTINUANCE
LETTRES PATENTES DE PROROGATION
Notice is hereby given, in accordance with subsection 25(2) of
the Insurance Companies Act (Canada) [the “Act”], that Commerce and Industry Insurance Company of Canada, an Ontario
insurance company, intends to make application to the Minister of
Finance (Canada) for letters patent continuing it as an insurance
company pursuant to subsection 32(2) of the Act under the name
AIG Commercial Insurance Company of Canada, in English, and
La Cie d’assurance commerciale AIG du Canada, in French.
Any person who objects to the issuance of these letters patent
of continuation may submit the objection in writing, on or before
June 30, 2008, to the Office of the Superintendent of Financial
Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2.
May 10, 2008
GARY A. MCMILLAN
President
Avis est par les présentes donné que, conformément au paragraphe 25(2) de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada) [la
« Loi »], La Compagnie d’assurances Commerce et Industrie du
Canada, une société d’assurance de l’Ontario, a l’intention de
demander au ministre des Finances (Canada) de lui délivrer des
lettres patentes la prorogeant comme société d’assurance sous le
régime du paragraphe 32(2) de la Loi sous la dénomination sociale La Cie d’assurance commerciale AIG du Canada, en français, et, en anglais, AIG Commercial Insurance Company of
Canada.
Toute personne s’opposant à la délivrance de ces lettres patentes de prorogation peut le faire par écrit auprès du Bureau du surintendant des institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa
(Ontario) K1A 0H2, au plus tard le 30 juin 2008.
Le 10 mai 2008
Le président
GARY A. MCMILLAN
[19-4-o]
[19-4-o]
CORPORATION OF THE COUNTY OF ESSEX
CORPORATION OF THE COUNTY OF ESSEX
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Corporation of the County of Essex hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Transport,
Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, the Corporation of
the County of Essex has deposited with the Minister of Transport,
Infrastructure and Communities and in the Land Registry Office
for the Registry Division of Essex (No. 12), at 949 McDougall
Street, Suite 100, Windsor, Ontario, under deposit No. R1548057,
a description of the site and plans of the rehabilitation of an existing
La Corporation of the County of Essex donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Corporation of the County of Essex a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure
et des Collectivités et au bureau d’enregistrement de la circonscription foncière d’Essex (no 12), situé au 949, rue McDougall, Bureau 100, Windsor (Ontario), sous le numéro de dépôt R1548057,
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
bridge on County Road No. 50 over Wigle Creek (Part Farm
Lot 12, Concession 1, Western Division), in the town of Kingsville, county of Essex, province of Ontario.
1611
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Windsor, May 6, 2008
TOM BATEMAN, P.Eng.
County Engineer
une description de l’emplacement et les plans de la réfection du
pont actuel, situé sur le chemin de comté no 50 au-dessus du ruisseau Wigle (lot de ferme 12, dans la partie ouest de la concession 1),
dans la ville de Kingsville, comté d’Essex, province d’Ontario.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Windsor, le 6 mai 2008
L’ingénieur de comté
TOM BATEMAN, ing.
[21-1-o]
[21-1]
THE CORPORATION OF THE TOWNSHIP OF MINDEN
HILLS
THE CORPORATION OF THE TOWNSHIP OF MINDEN
HILLS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Corporation of the Township of Minden Hills hereby gives
notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, The Corporation
of the Township of Minden Hills has deposited with the Minister
of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of
the District Registrar of the Land Registry District of Haliburton
County, at 12 Newcastle Street, Minden, Ontario, under deposit
No. 276765, a description of the site and plans of the pedestrian
footbridge over the Gull River, village of Minden, in front of part
of Lot 4, Concession A (shoreline road allowance), township of
Minden Hills, county of Haliburton, Ontario.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Minden Hills, May 15, 2008
LAURA CUNLIFFE
The Corporation of the Township of Minden Hills donne avis,
par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu
de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après.
The Corporation of the Township of Minden Hills a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports,
de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de la publicité
des droits du district d’enregistrement du comté de Haliburton,
situé au 12, rue Newcastle, Minden (Ontario), sous le numéro
de dépôt 276765, une description de l’emplacement et les plans
d’une passerelle pour piétons au-dessus de la rivière Gull, dans le
village de Minden, en face d’une partie du lot 4, concession A
(longeant la réserve routière riveraine), canton de Minden Hills,
comté de Haliburton (Ontario).
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Minden Hills, le 15 mai 2008
LAURA CUNLIFFE
[21-1-o]
[21-1]
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND WORKS
OF NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND WORKS
OF NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Transportation and Works of Newfoundland and Labrador hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Department of Transportation and Works of
Newfoundland and Labrador has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
Le Department of Transportation and Works of Newfoundland
and Labrador (le ministère des transports et des travaux publics de
Terre-Neuve-et-Labrador) donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Transports, de
l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le Department of
Transportation and Works of Newfoundland and Labrador a, en
1612
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
Registrar of Deeds and Companies of Newfoundland and Labrador, at St. John’s, a description of the site and plans of the proposed new road realignment and a new 46-m single-span prestressed concrete girder bridge (located approximately 31 m
downstream) over Flat Bay Brook to replace the existing threespan concrete girder bridge, located on the Trans-Canada Highway, at kilometre 772.66, in the provincial electoral district of
St. George’s—Stephenville East, in the province of Newfoundland and Labrador.
The aforementioned plans shall also be made available for public viewing at the Town Council Office, Stephenville, Newfoundland and Labrador.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1300,
St. John’s, Newfoundland and Labrador A1C 6H8. However,
comments will be considered only if they are in writing and are
received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau du
conservateur des titres de propriétés et du registre des sociétés de
Terre-Neuve-et-Labrador, à St. John’s, une description de l’emplacement et les plans relatifs au nouveau tracé proposé de la
route et au nouveau pont à poutres en béton précontraint à travée
unique, d’une longueur de 46 m (situé à environ 31 m en aval) audessus du ruisseau Flat Bay, que l’on propose de construire pour
remplacer le pont à poutres en béton actuel, à trois travées, situé
sur la route transcanadienne, à la borne kilométrique 772,66, dans
la circonscription électorale provinciale de St. George’s—Stephenville East, à Terre-Neuve-et-Labrador.
Le public pourra aussi consulter les plans susmentionnés au bureau du conseil municipal à Stephenville (Terre-Neuve-et-Labrador).
ROBERT SMART
Deputy Minister
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1300, St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) A1C 6H8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au
plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet avis seront
considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
St. John’s, le 12 mai 2008
Le sous-ministre
ROBERT SMART
[21-1-o]
[21-1-o]
St. John’s, May 12, 2008
LA MAISON ÉVANGÉLIQUE INC.
THE EVANGELICAL HOUSE INC.
LA MAISON ÉVANGÉLIQUE INC.
THE EVANGELICAL HOUSE INC.
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that La Maison Évangélique Inc. The
Evangelical House Inc. has changed the location of its head office
to the city of Ottawa, province of Ontario.
April 30, 2008
PHILIPPE PAQUETTE
President
Avis est par les présentes donné que La Maison Évangélique
Inc. The Evangelical House Inc. a changé le lieu de son siège
social qui est maintenant situé à Ottawa, province d’Ontario.
Le 30 avril 2008
Le président
PHILIPPE PAQUETTE
[21-1-o]
[21-1-o]
POOL’S COVE HARBOUR AUTHORITY
POOL’S COVE HARBOUR AUTHORITY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Pool’s Cove Harbour Authority hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described
herein. Under section 9 of the said Act, the Pool’s Cove Harbour
Authority has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the Town Council Office at
Pool’s Cove, Newfoundland and Labrador, under deposit
No. 400133, a description of the site and plans of the new 100- by
28-ft crib-style wharf extension to the current fishermen’s wharf
and the filling and installation of floating docks on the north side
of the said wharf. Construction will take place in Pool’s Cove
Harbour, at Pool’s Cove, Fortune Bay, Newfoundland and Labrador, adjacent to lot number 105 on Harbour Drive.
La Pool’s Cove Harbour Authority donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi
sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Pool’s
Cove Harbour Authority a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et
des Collectivités et au bureau du conseil municipal, à Pool’s Cove
(Terre-Neuve-et-Labrador), sous le numéro de dépôt 400133, une
description de l’emplacement et les plans du prolongement du
quai des pêcheurs par un quai à caisson de 100 pi sur 28 pi ainsi
que le remplissage et l’installation de pontons du côté nord de ce
même quai. Les travaux de construction auront lieu dans le havre
de Pool’s Cove, à Pool’s Cove, baie de Fortune (Terre-Neuve-etLabrador), près du lot 105, sur la promenade Harbour.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1613
ALBERT BAMBURY
President
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1300, St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) A1C 6H8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au
plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet avis seront
considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Pool’s Cove, le 12 mai 2008
Le président
ALBERT BAMBURY
[21-1-o]
[21-1]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1300,
St. John’s, Newfoundland and Labrador A1C 6H8. However,
comments will be considered only if they are in writing and are
received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Pool’s Cove, May 12, 2008
PULMONARY HYPERTENSION SOCIETY OF CANADA
PULMONARY HYPERTENSION SOCIETY OF CANADA
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that PULMONARY HYPERTENSION
SOCIETY OF CANADA has changed the location of its head
office to the city of Vancouver, province of British Columbia.
DARREN H. BELL
President
Avis est par les présentes donné que PULMONARY HYPERTENSION SOCIETY OF CANADA a changé le lieu de son siège
social qui est maintenant situé à Vancouver, province de la
Colombie-Britannique.
Le 13 mai 2008
Le président
DARREN H. BELL
[21-1-o]
[21-1-o]
May 13, 2008
1614
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Canadian Food Inspection Agency
Regulations Amending the Seeds Regulations ............
Transport, Dept. of
Regulations Amending the Identity Screening
Regulations .............................................................
Regulations Amending the Designated Provisions
Regulations .............................................................
1615
1622
1629
Page
Agence canadienne d’inspection des aliments
Règlement modifiant le Règlement sur les
semences.................................................................
Transports, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur le contrôle de
l’identité..................................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les textes
désignés ..................................................................
1615
1622
1629
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1615
Regulations Amending the Seeds Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les semences
Statutory authority
Seeds Act
Fondement législatif
Loi sur les semences
Sponsoring agency
Canadian Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
On February 11, 2008, the Minister of Agriculture and AgriFood and Minister for the Canadian Wheat Board (CWB) announced the Government of Canada policy decision to eliminate
kernel visual distinguishability (KVD) requirements from all
classes of western Canadian wheat as of August 1, 2008. This
change in domestic wheat policy necessitated the removal of the
policy requirement for seed of wheat varieties to be visually distinguishable for each quality class in order to be registered in
Canada. As a consequence, the only regulatory change within the
larger Government of Canada policy decision is a minor amendment to the Seeds Regulations (the Regulations). The Canadian
Food Inspection Agency (CFIA) is therefore proposing to remove
the KVD-related restrictions in the Regulations on wheat seed
imported into the CWB Area in western Canada. This regulatory
amendment would provide producers with timely access to new
varieties and would be consistent with Canada’s international
trade obligations by removing KVD requirements for imported
wheat seed that have already been removed for wheat seed of
national origin (World Trade Organization Technical Barrier to
Trade Agreement, Article 2.1).
Le 11 février 2008, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé (CCB)
a annoncé la décision stratégique du gouvernement du Canada
visant à éliminer les exigences de distinction visuelle des grains
(DVG) pour toutes les classes de blé de l’Ouest canadien, à partir
du 1er août 2008. Cette modification de la politique nationale sur
le blé a nécessité le retrait de l’exigence de distinguer visuellement les différentes semences des variétés de blé dans chaque
catégorie de qualité avant qu’elles puissent être enregistrées au
Canada. Par conséquent, le seul changement réglementaire que
sous-tend la décision stratégique générale du gouvernement du
Canada est une modification mineure au Règlement sur les semences (le Règlement). L’Agence canadienne d’inspection des
aliments (ACIA) se propose donc de retirer du Règlement les
restrictions liées à la DVG sur les semences de blé importées dans
la région de la CCB, dans l’Ouest canadien. Cette modification
réglementaire donnerait aux producteurs un accès rapide à de
nouvelles variétés et serait conforme aux obligations commerciales internationales du Canada par le retrait des exigences de DVG
liées aux semences de blé importées qui ont déjà été retirées dans
le cas des semences de blé d’origine nationale (paragraphe 2.1 de
l’Accord sur les obstacles techniques au commerce de l’Organisation mondiale du commerce).
Description and rationale
Description et justification
Background
Contexte
Western Canada has used KVD as a tool for segregating wheat
in the grain handling system into classes (quality types) based on
end use (bread, pasta, pastry, etc.). KVD requires the grain of
wheat varieties with similar quality characteristics to have similar
appearances.
Dans l’Ouest canadien, on utilise la DVG pour séparer le blé,
dans le système de manutention des grains, en classes (types de
qualité) selon l’utilisation finale (pain, pâtes alimentaires, pâtisseries, etc.). Selon la DVG, le grain des variétés de blé ayant des
caractéristiques de qualité semblables doit présenter des traits
semblables.
Par le passé, les politiques et les règlements de l’ACIA ont servi d’outils de contrôle pour le système d’assurance de la qualité du
grain fondé sur la DVG en ne permettant la vente ou l’importation, dans la région de la CCB, que des semences de variétés de
blé que l’on peut distinguer visuellement dans chaque catégorie
de qualité. Plus particulièrement, l’ACIA a appuyé le système d’assurance de la qualité du grain par le truchement de son système
d’enregistrement des variétés et de ses exigences en matière
d’importation.
Historically, CFIA policies and regulations have acted as “gatekeepers” for the KVD-based grain quality assurance system by
only allowing seed of wheat varieties that are visually distinguishable for each quality class to be sold or imported into the
CWB Area. Specifically, the CFIA has supported the grain quality assurance system through its variety registration system and
import requirements.
1616
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
Variety registration requirements
Exigences d’enregistrement des variétés
Except for specific cases, it is only permittable to sell in or import into Canada seed of a variety that is registered pursuant to
Part III of the Regulations. In Canada, the variety registration
system is designed to ensure that health and safety requirements
are met and that the identity of varieties is known to regulators to
prevent fraud. Until February 15, 2008, one of the registration
requirements for new wheat varieties in the CWB Area was for
the grain to have a visual appearance that was consistent with the
quality class to which it belongs (KVD). The CFIA amended this
variety registration requirement for wheat varieties in the CWB
Area following the Minister’s announcement of the broader domestic policy change. New varieties require several years (two to
three) of field and laboratory testing prior to registration in Canada.
Sauf dans des cas particuliers, il est seulement permis de vendre ou d’importer au Canada des semences d’une variété enregistrée en vertu de la partie III du Règlement. Au Canada, le système
d’enregistrement des variétés est conçu de façon à assurer que les
exigences en matière de santé et de salubrité sont respectées et
que l’identité des variétés est connue des responsables de la réglementation, afin de prévenir la fraude. Jusqu’au 15 février 2008,
une des exigences d’enregistrement des nouvelles variétés de blé
dans la région de la CCB était que le grain devait avoir une apparence correspondant à sa catégorie de qualité respective (DVG).
L’ACIA a modifié cette exigence d’enregistrement des variétés
de blé dans la région de la CCB à la suite de l’annonce, par le
ministre, du changement stratégique national général. Les nouvelles variétés nécessitent plusieurs années (deux à trois) d’essais
au champ et en laboratoire avant d’être enregistrées au Canada.
Current wheat import requirements
Exigences actuelles d’importation du blé
Similarly, the CFIA has regulations in place that require that
wheat seed imported into the CWB Area conform with KVD requirements (visual kernel appearance is consistent with quality
class requirements). In support of the KVD-based grain policy,
section 42 of the Regulations has specifically required that wheat
seed imports into the CWB Area are
(a) pedigreed seed of a registered variety;
(b) visually distinguishable from all registered varieties suitable
for milling, baking or making alimentary pastes; or
(c) for plant breeding or research purposes.
De la même manière, l’ACIA dispose de règlements qui exigent que les semences de blé importées dans la région de la CCB
soient conformes aux exigences de DVG (apparence des grains
conforme aux exigences en matière de catégorie de qualité). Pour
appuyer la politique sur les grains fondée sur la DVG, l’article 42
du Règlement exige particulièrement que les importations de semences de grain dans la région de la CCB soient :
a) des semences contrôlées d’une variété enregistrée;
b) visuellement distinguables de toutes les variétés enregistrées
convenant à la mouture, à la cuisson ou à la préparation de pâtes alimentaires;
c) destinées à des fins d’amélioration des plantes ou de recherche.
Dans le cas de toutes les cultures, sauf le blé importé dans la
région de la CCB, les semences de variétés non enregistrées peuvent être importées pour le conditionnement, la recherche, l’ensemencement par l’importateur ou la production de semences contrôlées (pour exportation ou en attente d’enregistrement de la
variété au Canada). Pour le blé importé dans la région de la CCB,
les restrictions susmentionnées liées à la DVG s’appliquent.
For all crops except wheat being imported into the CWB Area,
seed of unregistered varieties may be imported for conditioning,
research, seeding by the importer or for production of pedigreed
seed (for export or in anticipation of registration of the variety in
Canada). For wheat being imported in the CWB Area, the aforementioned KVD-related restrictions apply.
Changes to Canadian domestic wheat policy
Modification de la politique sur le blé canadien
KVD is a requirement only for wheat and only in the CWB
Area. Eastern Canada and other countries instead rely on contracts,
declarations, documentation and laboratory testing to ensure separation of wheat into quality classes in their grain handling systems.
La DVG est une exigence seulement pour le blé et seulement
dans la région de la CCB. L’Est du Canada et les autres pays misent plutôt sur des contrats, des déclarations, de la documentation
et des essais en laboratoire pour assurer la séparation du blé en
catégories de qualité dans leurs systèmes de manutention des
grains.
L’exigence selon laquelle les semences de variétés de blé doivent être visuellement distinguables (couleur, taille et forme) dans
chaque catégorie de qualité de blé a été mise en évidence comme
étant un obstacle à l’élaboration de nouvelles variétés de blé ayant
des caractéristiques améliorées pour les utilisations de mouture
traditionnelles (par exemple, pain et farines de pâte) ou des caractéristiques différentes pour d’autres utilisations (par exemple, aliments du bétail et biocarburants).
Afin d’examiner cette question, le ministre de l’Agriculture et
de l’Agroalimentaire et ministre de la CCB a annoncé le 11 février 2008 la décision stratégique du gouvernement du Canada
d’éliminer les exigences de DVG pour toutes les classes de blé de
l’Ouest canadien à partir du 1er août 2008. À la suite de cette annonce, l’ACIA a retiré l’exigence stratégique voulant que les semences de variétés de blé soient visuellement distinguables dans
chaque catégorie de qualité pour être enregistrées au Canada. Les
variétés de blé continuent d’être assujetties à toutes les autres
exigences liées à l’enregistrement des variétés. Le gouvernement du Canada collabore avec l’industrie et les producteurs afin
The requirement for seed of wheat varieties to be visually distinguishable (colour, size and shape) for each wheat quality class
has been identified as an impediment to the development of new
wheat varieties with improved characteristics for traditional milling uses (e.g. bread and pasta flours) or different characteristics
for other uses (e.g. livestock feed and biofuels markets).
To address this issue, on February 11, 2008, the Minister of
Agriculture and Agri-Food and Minister for the CWB announced
the Government of Canada policy decision to eliminate KVD
from all classes of western Canadian wheat as of August 1, 2008.
Following this announcement, the CFIA removed the policy requirement for seed of wheat varieties to be visually distinguishable for each quality class in order to be registered in Canada.
Wheat varieties continue to be subject to all other requirements
for variety registration. The Government of Canada is working
collaboratively with industry and producers to ensure continued
quality assurance in a post-KVD environment.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1617
d’assurer la qualité des grains de façon permanente malgré l’élimination de la DVG.
Proposed regulatory amendments to seed import requirements
Modifications réglementaires proposées aux exigences
d’importation des semences
In light of the broad domestic policy decision to eliminate
KVD, the CFIA is proposing minor amendments to the Regulations in order to ensure consistency between import and domestic
policy. Specifically, the regulatory amendments would revoke
section 42 of the Regulations to remove KVD-related restrictions
on importation of wheat into the CWB Area.
À la lumière de la décision stratégique nationale générale d’éliminer la DVG, l’ACIA propose d’apporter des modifications mineures au Règlement pour assurer l’uniformité entre la politique
d’importation et la politique nationale. Plus particulièrement, les
modifications réglementaires révoqueraient l’article 42 du Règlement afin de retirer les restrictions de DVG applicables à l’importation du blé dans la région de la CCB.
L’exécution de cette modification serait conforme aux obligations commerciales internationales du Canada, car elle retirerait
les exigences de DVG applicables aux semences de blé importées
qui ont déjà été retirées dans le cas des semences de blé du Canada. Cela permettrait l’importation de semences de variétés de blé
non enregistrées pour le conditionnement, la recherche, l’ensemencement par l’importateur ou la production de semences contrôlées (pour exportation ou en attente d’enregistrement de la
variété au Canada), comme c’est actuellement le cas pour tous les
autres types de cultures.
Cette modification réglementaire aurait également pour effet de
retirer les exigences d’importation précises liées aux semences
d’orge de printemps, que l’on doit pouvoir distinguer des autres
variétés enregistrées destinées à l’importation dans la région de la
CCB. Bien que la distinction n’ait pas été une exigence pour l’enregistrement ou l’importation des variétés d’orge de printemps
depuis 1996, le Règlement n’avait pas été antérieurement modifié
pour tenir compte de ce changement.
Implementation of this amendment would be consistent with
Canada’s international trade obligations by removing KVD requirements for imported wheat seed that have already been removed for Canadian wheat seed. This would permit the import of
seed of unregistered wheat varieties for conditioning, research,
seeding by the importer or for production of pedigreed seed (for
export or in anticipation of registration of the variety in Canada),
as is currently the case for all other crop kinds.
This regulatory amendment would also remove the specific
import requirements for spring barley seed to be distinguishable
from other registered varieties for imports into the CWB Area.
While distinguishability has not been a requirement for variety
registration or importation of spring barley since 1996, the Regulations were not previously amended to reflect this change.
General characterization of the current wheat sector and wheat
seed production
Caractérisation générale du secteur du blé et de la production de
semences de blé actuels
Western Canadian wheat production is of major importance to
Canadian agriculture. According to the 2006 Census of Agriculture, wheat remains Canada’s largest field crop. Canada is the
world’s sixth largest producer and one of the largest exporters of
wheat, annually producing an average of over 25 million tonnes
and exporting approximately 19 million tonnes. As production
significantly exceeds requirements for domestic consumption, the
Canadian wheat industry is export-oriented. In Canada in 2006,
approximately 9.8 million hectares were planted to wheat. The
CWB Area produces the vast majority of Canada’s wheat with
94% of wheat grown in Canada in 2006 being produced in western Canada.
La production de blé dans l’Ouest canadien est d’une importance majeure pour l’agriculture canadienne. Selon le Recensement de l’agriculture de 2006, le blé demeure la plus importante
culture de grande production au Canada. Le Canada est le sixième
producteur au monde et un des plus grands exportateurs de blé,
produisant annuellement en moyenne plus de 25 millions de tonnes et exportant environ 19 millions de tonnes. Comme la production est considérablement supérieure aux exigences de consommation nationale, l’industrie canadienne du blé est axée sur
l’exportation. En 2006, au Canada, environ 9,8 millions d’hectares ont été ensemencés par du blé. La région de la CCB produit
la vaste majorité du blé du Canada et 94 % du blé cultivé au Canada en 2006 a été produit dans l’Ouest canadien.
Regulatory options considered
Options envisagées en matière de réglementation
In the development of this regulatory amendment, the following four options were considered.
À l’égard de cette modification réglementaire, les quatre options suivantes ont été prises en compte.
Option one — Status quo
Première option — Statu quo
Maintaining the current KVD-related import restrictions would
result in a discrepancy between requirements for domestic and
imported wheat seed, which is inconsistent with Canada’s international trade obligations. It would be inconsistent to continue to
require that seed of imported wheat varieties are visually distinguishable for each quality class when the domestic policy change
will not require it for varieties within Canada as of August 1,
2008. This option would also reduce the benefit to Canadian producers by limiting their choice in new varieties for planting to
only varieties that are registered in Canada.
Le maintien des restrictions actuelles à l’importation selon la
DVG donnerait lieu à une divergence entre les exigences liées
aux semences nationales et celles liées aux semences importées,
ce qui n’est pas conforme aux obligations commerciales internationales du Canada. Il ne serait pas conforme de continuer
d’exiger que les semences de variétés de blé importées soient
visuellement distinguables dans chaque catégorie de qualité, car
le changement apporté à la politique nationale éliminera cette
exigence pour les variétés canadiennes à partir du 1er août 2008.
En outre, cette option réduirait l’avantage offert aux producteurs
canadiens en limitant leur choix de nouvelles variétés à planter
aux seules variétés enregistrées au Canada.
1618
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
This option is not recommended as it would lead to a discrepancy between requirements for domestic and imported wheat
seed, which would be inconsistent with Canada’s international
trade obligations.
Cette option n’est pas recommandée, car elle donnerait lieu à
une divergence entre les exigences liées aux semences nationales
et celles liées aux semences importées, ce qui n’est pas conforme
aux obligations commerciales internationales du Canada.
Option two — Removal of KVD-related restrictions on
importation of seed of wheat into western Canada
(recommended)
This option would amend the current Regulations to remove
the KVD-related requirements for the importation of seed of
wheat varieties into western Canada. Implementation of this amendment would ensure that requirements for domestic and imported
wheat seed are aligned to ensure consistency with Canada’s international trade obligations.
Implementation of this option would permit the import of seed
of unregistered wheat varieties for seeding by the importer, production of pedigreed seed (for export or in anticipation of registration of the variety in Canada) or research purposes, as is currently the case for all other crop kinds. This would allow a
producer to import seed of unregistered wheat varieties for planting, but not for sale as seed.
Deuxième option — Retrait des restrictions liées à la DVG
applicables à l’importation de semences de blé dans
l’Ouest canadien (recommandée)
Cette option modifierait le règlement actuel pour retirer les exigences liées à la DVG pour l’importation des semences de variétés de blé dans l’Ouest canadien. La mise en œuvre de cette modification assurerait que les exigences relatives aux semences de blé
nationales et importées sont harmonisées pour assurer le respect
des obligations commerciales internationales du Canada.
La mise en œuvre de cette option permettrait l’importation de
semences de variétés de blé non enregistrées pour l’ensemencement par l’importateur, pour la production de semences contrôlées (pour exportation ou en attente d’enregistrement de la variété
au Canada) ou à des fins de recherche, comme c’est actuellement
le cas pour tous les autres types de cultures. L’option permettrait
à un producteur d’importer des semences de variétés de blé non
enregistrées pour la plantation, et non pour la vente.
À la suite de cette modification réglementaire, les producteurs
auraient la possibilité d’avoir accès à des variétés provenant
d’autres régions afin de combler leurs besoins particuliers (par
exemple, semences de variétés de blé fourrager non enregistrées
pour la région de la CCB). Comme la DVG n’a pas été une exigence pour le blé à l’extérieur de l’Ouest canadien, une vaste
gamme de variétés est actuellement disponible. Cela offrira un
accès aux variétés étrangères qui peuvent être sur le point d’être
évaluées en prévision d’un enregistrement (processus de deux à
trois ans) ou d’une production de semences (plusieurs années) au
Canada. Cet accès peut être particulièrement avantageux au fur et
à mesure que de nouvelles variétés « sans exigence de DVG »
sont élaborées à l’échelle nationale. Le grain produit à partir de
ces variétés non enregistrées pourrait également être intégré dans
le système de manutention des grains comme blé fourrager, mais
non comme blé de mouture. Le Règlement continuerait d’exiger
que les variétés de blé soient enregistrées avant la vente de semences au Canada.
Cette option est recommandée, car elle serait conforme aux
obligations commerciales internationales du Canada grâce au retrait des exigences de DVG liées aux semences de blé importées
qui ont déjà été retirées à l’égard des semences de blé du Canada.
As a result of this regulatory change, producers would have the
opportunity to access varieties from other regions to meet their
specific needs (e.g. seed of feed wheat varieties not registered for
the CWB area). Since KVD has not been a requirement for wheat
outside of western Canada, a wide range of varieties is currently
available. This will allow access to foreign varieties that may be
in the process of being evaluated for registration (a two- to threeyear process) or seed production (several years) in Canada. This
access may be especially advantageous while new, “non-KVD”
varieties are being developed domestically. The grain produced
from these unregistered varieties would only be eligible for delivery into the grain handling system as feed wheat, not milling
wheat. The Regulations would continue to require that wheat varieties are registered prior to sale of seed in Canada.
This option is recommended as it would be consistent with
Canada’s international trade obligations by removing KVD requirements for imported wheat seed that have already been removed for Canadian wheat seed.
Option three — Staged removal of KVD-related restrictions on
importation of seed of wheat into western Canada
This option would amend the current Regulations as in option
two, however, the regulatory amendments would come into force
later than when the Regulations are registered. For example, implementation of the changes could be delayed for two years following registration of the Regulations. Inclusion of a staged implementation date would allow for a transition period to provide
additional time for industry and the Canadian Grain Commission
to ensure continued quality assurance in a post-KVD environment
by addressing concerns respecting the implementation of appropriate segregation tools in the grain handling system.
This option is not recommended as deferring implementation
of the regulatory amendment to remove the KVD restrictions for
import would maintain a discrepancy between requirements for
domestic and imported products for the intervening period, which
could be inconsistent with Canada’s international trade obligations.
Troisième option — Retrait progressif des restrictions liées à la
DVG applicables à l’importation de semences de blé dans
l’Ouest canadien
Cette option modifierait le règlement actuel tout comme la
deuxième option, mais les modifications réglementaires entreraient en vigueur après l’enregistrement du Règlement. Par exemple, la mise en œuvre des modifications pourrait être retardée
pendant deux ans après l’enregistrement du Règlement. L’intégration d’une date de mise en œuvre progressive permettrait une
période de transition qui offrirait à l’industrie et à la Commission
canadienne des grains un délai additionnel pour assurer l’assurance de la qualité permanente dans un contexte postérieur à la
DVG en examinant les questions relatives à la mise en place
d’outils de séparation adéquats dans le système de manutention
des grains.
Cette option n’est pas recommandée, car le report de la mise en
œuvre de la modification réglementaire visant à retirer les restrictions de DVG pour l’importation maintiendrait une divergence
entre les exigences liées aux produits nationaux et importés dans
l’intermédiaire, ce qui ne serait peut-être pas conforme aux obligations commerciales internationales du Canada.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1619
Option four — Removal of KVD-related restrictions on
importation of seed wheat into western Canada with
continued restrictions on import of seed of unregistered
varieties for seeding by the importer
Quatrième option — Retrait des restrictions liées à la DVG
applicables à l’importation de semences de blé dans l’Ouest
canadien et maintien des restrictions applicables à
l’importation de semences de variétés non enregistrées
destinées à l’ensemencement par l’importateur
This option would amend the Regulations to remove the KVDrelated requirements for the importation of seed of wheat varieties
into western Canada. However, this option differs from option
two in that it would continue to prohibit importation of unregistered wheat varieties for seeding by the importer. Allowing importation of registered varieties only facilitates tracking and tracing of grain entering the grain handling system since registration
of a variety ensures that information related to its identity is
available to regulators. With this option, producers would not be
permitted to import foreign, unregistered varieties. They would
only have access to foreign varieties that have been entered into
the registration process (two to three years) and subsequently
registered in Canada.
Cette option modifierait le Règlement pour retirer les exigences
de DVG pour l’importation de semences de variétés de blé dans
l’Ouest canadien. Toutefois, cette option diffère de la deuxième
option, car elle continuerait d’interdire l’importation de variétés
de blé non enregistrées pour l’ensemencement par l’importateur.
Le fait de permettre l’importation de variétés enregistrées ne fait
que faciliter le suivi et la traçabilité du grain qui entre dans le
système de manutention des grains, car l’enregistrement d’une
variété assure que l’information relative à son identité est communiquée aux responsables de la réglementation. Cette option ne
permettrait pas aux producteurs d’importer des variétés étrangères
non enregistrées. Ils n’auraient accès qu’à des variétés étrangères
soumises au processus d’enregistrement (deux à trois ans) et subséquemment enregistrées au Canada.
Compte tenu de l’annonce du ministre de la décision stratégique nationale selon laquelle la DVG sera éliminée de toutes les
catégories du blé de l’Ouest canadien dès le 1er août 2008, il serait
incohérent de maintenir cette restriction à l’importation du blé. La
mise en œuvre de cette option n’est pas recommandée, car elle
n’offrirait pas aux producteurs un accès rapide aux nouvelles
variétés.
Given the Minister’s announcement of the domestic policy decision that KVD will be eliminated for all classes of western Canadian wheat as of August 1, 2008, it would be inconsistent to
maintain this import restriction for wheat. Implementation of this
option is not recommended as it would not provide producers
with timely access to new varieties.
Conclusion
Option two, removal of KVD-related restrictions on import of
seed of wheat into western Canada, is the recommended option.
This amendment would be consistent with Canada’s international
trade obligations by removing KVD requirements for imported
wheat seed that have already been removed for Canadian wheat
seed and would provide producers with increased choice in and
timely access to innovative and value-added wheat varieties.
Conclusion
La deuxième option, soit le retrait des restrictions liées à la
DVG applicables à l’importation de semences de blé dans l’Ouest
canadien, est l’option recommandée. Cette option est conforme
aux obligations commerciales internationales du Canada grâce au
retrait des exigences de DVG à l’égard des semences de blé importées qui ont déjà été retirées pour les semences de blé du Canada. De plus, cette option offrirait aux producteurs un plus grand
choix et un accès rapide aux variétés de blé novatrices et à valeur
ajoutée.
Consultation
In December 2006, the Standing Committee on Agriculture and
Agri-Food (SCAAF) tabled a report on a third-party review of the
Canada Grain Act and the Canadian Grain Commission. This report recommended the removal of KVD from all classes of western Canadian wheat and required a government response within
120 days. Subsequently, on April 16, 2007, the Minister of Agriculture and Agri-Food and Minister for the CWB set a target date
for the complete removal of KVD from all western wheat classes
by 2010. The Minister’s announcement on February 11, 2008, advanced the timeline for removal of KVD to August 1, 2008, and
formalized the change in domestic policy for wheat in the CWB
area.
Consultations
En décembre 2006, le Comité permanent de l’agriculture et de
l’agroalimentaire (CPAA) a présenté un rapport sur un examen de
tiers de la Loi sur les grains du Canada et de la Commission canadienne des grains. Ce rapport recommandait le retrait de la
DVG de toutes les classes de blé de l’Ouest canadien et exigeait
une réponse du gouvernement dans un délai de 120 jours. Par la
suite, le 16 avril 2007, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la CCB a fixé une date limite pour le retrait complet de la DVG dans toutes les classes de blé de l’Ouest
d’ici 2010. Dans son annonce du 11 février 2008, le ministre a
devancé au 1er août 2008 l’échéance du retrait de la DVG et a
officialisé le changement de la politique nationale relative au blé
dans la région de la CCB.
L’ACIA propose ces modifications réglementaires pour harmoniser les exigences liées aux semences de blé importées avec
les exigences liées aux semences de blé nationales, afin d’assurer
que le Canada respecte ses obligations commerciales internationales. Comme les modifications réglementaires proposées donnent suite à l’annonce du ministre de la décision stratégique du
gouvernement du Canada d’éliminer la DVG, l’ACIA n’a pas
mené de consultations précises sur les changements à la réglementation sur l’importation des semences proposés ci-dessus.
Cependant, au cours des dernières années, le gouvernement du
Canada a reçu des commentaires sur divers aspects de la politique
générale sur la DVG, y compris le fardeau qu’impose la DVG aux
producteurs de blé et les questions de temps, de coût et de technologie liées à la mise en œuvre d’autres outils pour séparer le blé
The CFIA is proposing these regulatory amendments to align
requirements for imported wheat seed with those for domestic
wheat seed in order to ensure Canada is consistent with its international trade obligations. As the proposed regulatory amendments are consequential to the Minister’s announcement of the
Government of Canada policy decision to eliminate KVD, the
CFIA has not held consultations specifically on the changes to
seed import regulations proposed above.
In recent years, however, the Government of Canada has received feedback on various aspects of broader KVD policy, including the burden imposed by KVD on wheat breeders and the
time, cost and technological considerations for implementing
alternative tools to segregate wheat in the grain handling system
1620
Canada Gazette Part I
in western Canada. Feedback received by the Government of
Canada has indicated both support for and concerns with respect
to the removal of KVD from the grain quality assurance system in
western Canada.
The Canadian Grain Commission has held extensive consultations over the past six years on how to transition away from
KVD. Through these consultations, stakeholders identified the
need to end KVD for all western Canadian wheat classes, but
differed on the precise timing of its removal.
With the announcement of the end of KVD in 2008, the Canadian Grain Commission is presently working with an industry
committee to develop and implement appropriate quality management practices and protocols to ensure the integrity of the
grain quality assurance system in a post-KVD environment.
May 24, 2008
dans le système de manutention des grains dans l’Ouest canadien.
Les commentaires reçus par le gouvernement du Canada indiquent tant un appui que des inquiétudes à l’égard du retrait de la
DVG du système d’assurance de la qualité du grain dans l’Ouest
canadien.
Au cours des six dernières années, la Commission canadienne
des grains a tenu des consultations importantes sur la façon d’effectuer la transition vers l’élimination de la DVG. Au cours de
ces consultations, les intervenants ont mis en évidence la nécessité d’éliminer la DVG de toutes les classes de blé de l’Ouest canadien, mais ont fait part de divergences sur le moment précis du
retrait.
Dans la foulée de l’annonce du retrait de la DVG en 2008, la
Commission canadienne des grains collabore actuellement avec
un comité de l’industrie pour élaborer et appliquer des pratiques
et des protocoles de gestion de la qualité adéquats afin d’assurer
l’intégrité du système d’assurance de la qualité du grain dans un
contexte postérieur à la DVG.
Implementation, enforcement and service standards
Normes de mise en œuvre, d’application et de service
Prior to the coming into force of the proposed regulatory
amendments to remove KVD-related restrictions on the import of
wheat seed into western Canada, the CFIA will work internally
with operational staff and with the Canadian Border Services
Agency to communicate the specific changes to import requirements and to inform them of any resulting modifications to operational procedures.
Avant l’entrée en vigueur des modifications réglementaires
proposées visant à retirer les restrictions liées à la DVG pour
l’importation de semences de blé dans l’Ouest canadien, l’ACIA
collaborera, à l’interne, avec le personnel opérationnel et avec
l’Agence des services frontaliers du Canada afin de communiquer
les changements précis aux exigences d’importation et d’informer
ces intervenants de toute modification découlant des procédures
opérationnelles.
Dès que les modifications réglementaires proposées seront publiées dans la Partie I de la Gazette du Canada, l’ACIA informera
les principaux intervenants (et la population) des modifications
apportées. Les bulletins d’information constitueront le principal
outil de communication; ils seront affichés dans le site Web de
l’ACIA et distribués à l’interne. Les principaux intervenants de
l’industrie des semences identifiés au cours des consultations antérieures sur les semences seront avisés des modifications par
courriel.
Les modifications réglementaires proposées aboliraient les restrictions réglementaires, ce qui permettrait l’importation de semences de blé qui ne sont pas visuellement distinguables dans
chaque catégorie de qualité de blé. Le retrait de cette réglementation sur les importations réduirait les activités d’application de la
loi de l’Agence des services frontaliers du Canada liées aux produits importés au Canada. Cependant, l’augmentation prévue de
l’importation de semences de variétés de blé non enregistrées destinées à l’ensemencement par l’importateur pourrait entraîner une
augmentation des ventes illégales de semences de variétés non
enregistrées au Canada. Cela provoquerait une augmentation des
activités d’administration et d’application du Règlement menées
par l’ACIA, ainsi qu’une application et un suivi accrus de la part
de la Commission canadienne des grains.
L’ACIA continuera de collaborer avec la Commission canadienne des grains et Agriculture et Agroalimentaire Canada afin
de faciliter la transition vers un système d’enregistrement et de
séparation non fondé sur la DVG pour le blé de l’Ouest, système
qui sous-tend bien d’autres choses que les modifications réglementaires proposées.
Once the proposed regulatory amendments are published in the
Canada Gazette, Part I, the CFIA will inform key stakeholders
(and the public) of the amendments. The main communication
tools will be information bulletins that will be posted on CFIA’s
Web site and distributed internally. Key seed industry stakeholders identified during previous seed consultations will be notified of the amendments via email.
The proposed regulatory amendments would remove regulatory
restrictions thereby allowing the import of wheat seed that is not
visually distinguishable for each wheat quality class. Removing
this import-related regulation would result in reduced enforcement activities for the Canadian Border Services Agency, which
is responsible for enforcement of regulations related to products
being imported into Canada. However, an expected increase in
the importation of seed of unregistered wheat varieties for seeding
by the importer could result in increases in the illegal sale of seed
of unregistered varieties within Canada. This would result in an
increase in the administration and enforcement of the Regulations
by the CFIA. It would also result in increased monitoring and
enforcement for the Canadian Grain Commission.
The CFIA will continue to collaborate with the Canadian Grain
Commission and Agriculture and Agri-Food Canada with a view
to facilitate the transition to a non-KVD based registration and
segregation system for western wheat that extends beyond these
proposed regulatory amendments.
Contact
Personnes-ressources
Canadian Food Inspection Agency
Plant Production Division, Seed Section
59 Camelot Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0Y9
Fax: 613-228-4552
Agence canadienne d’inspection des aliments
Division de la production des végétaux, Section des semences
59, promenade Camelot
Ottawa (Ontario)
K1A 0Y9
Télécopieur : 613-228-4552
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1621
Michael Scheffel
Gestionnaire national
Section des semences, Division de la production des végétaux
Téléphone : 613-221-7541
Courriel : seedsemence@inspection.gc.ca
Michael Scheffel
National Manager
Seed Section, Plant Production Division
Telephone: 613-221-7541
Email: seedsemence@inspection.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 4(1)a of the Seeds Actb, proposes to make the annexed Regulations Amending the Seeds Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Michael Scheffel, National Manager, Seed Section,
Plant Production Division, Canadian Food Inspection Agency,
59 Camelot Drive, Ottawa, Ontario K1A 0Y9 (tel.: 613-221-7541;
fax: 613-228-4552; e-mail: seedsemence@inspection.gc.ca).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 4(1)a de la Loi sur les semencesb, se propose de prendre
le Règlement modifiant le Règlement sur les semences, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Michael Scheffel, gestionnaire national, Section des semences,
Division de la production des végétaux, Agence canadienne
d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot, Ottawa (Ontario) K1A 0Y9 (tél. : 613-221-7541; téléc. : 613-228-4552; courriel : seedsemence@inspection.gc.ca).
Ottawa, le 15 mai 2008
La greffière adjointe du Conseil privé
MARY PICHETTE
Ottawa, May 15, 2008
MARY PICHETTE
Assistant Clerk of the Privy Council
REGULATIONS AMENDING THE
SEEDS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES SEMENCES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. The portion of section 41 of the Seeds Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
41. Seed of any variety is exempt from the operation of paragraph 3(1)(b) of the Act in so far as it may be imported into Canada for the purpose of
2. Section 42 of the Regulations is repealed.
1. Le passage de l’article 41 du Règlement sur les semences1
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
41. La semence de toute variété est soustraite à l’application de
l’alinéa 3(1)b) de la Loi pourvu qu’elle puisse être importée au
Canada à l’une ou l’autre des fins suivantes :
2. L’article 42 du même règlement est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[21-1-o]
[21-1-o]
———
———
a
a
b
1
S.C. 2001, c. 4, s. 117
R.S., c. S-8
C.R.C., c. 1400
b
1
L.C. 2001, ch. 4, art. 117
L.R., ch. S-8
C.R.C., ch. 1400
1622
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
Regulations Amending the Identity Screening
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le contrôle de
l’identité
Statutory authority
Aeronautics Act
Fondement législatif
Loi sur l’aéronautique
Sponsoring department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues and objectives
On June 18, 2007, Identity Screening Regulations (ISR) came
into force requiring air carriers to compare the names of passengers flying in, to or out of Canada against the names of persons
specified to the air carrier by the Minister, which is the central
element of the Passenger Protect Program.
Questions et objectifs
Le 18 juin 2007, le Règlement sur le contrôle de l’identité (RCI)
est entré en vigueur et exige que les transporteurs aériens comparent les noms des passagers à bord d’un vol à destination, en partance ou à l’intérieur du Canada avec les noms des personnes qui
leur sont précisées par le ministre, ce qui constitue l’élément central du Programme de protection des passagers.
Depuis la mise en œuvre du Programme, Transports Canada,
travaillant en étroite collaboration avec les intervenants, a convenu de la nécessité d’améliorer la facilitation, la transparence et la
conformité. Voici un bref aperçu des améliorations proposées :
(1) Abroger l’obligation pour les passagers qui semblent être
âgés de moins de 18 ans de présenter une pièce d’identité (actuellement l’objet d’une exemption ministérielle).
(2) Abroger l’obligation pour les transporteurs aériens de vérifier le nom, le sexe et la date de naissance des passagers à la
porte d’embarquement, et exiger qu’ils vérifient le nom seulement au moyen d’une pièce d’identité avec photo ou de deux
pièces d’identité sans photo émises par un gouvernement.
(3) Inclure la carte d’identité de zone réglementée (CIZR) en
tant que pièce d’identité qui n’est pas émise par un gouvernement et qui est acceptable à la porte d’embarquement.
(4) Intégrer les points saillants du Protocole d’entente (PE) signé sur une base volontaire par les transporteurs aériens dans le
RCI, notamment :
a) Utiliser les noms les plus à jour précisés par le ministre aux
fins du Programme de protection des passagers et interdire aux
transporteurs aériens d’utiliser à d’autres fins tout nom d’une
personne qui est précisée par le ministre (par exemple, pour
leurs propres besoins opérationnels);
b) retirer de tous les systèmes du transporteur aérien tout
nom qui ne figure plus dans le Programme de protection des
passagers et interdire aux transporteurs aériens d’utiliser à
d’autres fins l’information désuète concernant les noms des
personnes précisées par le ministre;
c) s’assurer que les transporteurs aériens ne divulguent pas
les noms des personnes qui sont précisées par le ministre et
que le nom des personnes qui sont précisées par le ministre
ne soit accessible qu’à ceux qui en ont besoin dans l’exercice
de leurs fonctions;
d) tenir une liste des employés des compagnies aériennes qui
ont accès aux noms des personnes précisées par le ministre
et, sur demande, fournir ces noms à Transports Canada.
Since implementation, Transport Canada, in close collaboration
with stakeholders, agreed that enhancements are required to improve facilitation, transparency and compliance. The following is
a brief overview of the proposed enhancements:
(1) Remove the requirement for passengers who appear to be
under the age of 18 to present identification (currently a Ministerial Exemption).
(2) Remove the requirement for air carriers to verify name,
gender and date of birth at the boarding gate, and require that
carriers verify name only with one government-issued photo
identification document or two non-photo government-issued
identification documents.
(3) Include the restricted area identity card (RAIC) as an acceptable non-government identification document for presentation at the boarding gate.
(4) Incorporate in the ISR, salient elements of the voluntary
Memorandum of Understanding (MOU) currently signed by air
carriers, which include
(a) Using the most up-to-date names of persons specified to
the air carrier by the Minister for the purpose of the Passenger Protect Program and prohibiting the air carrier from
using any name of a person specified to the air carrier by the
Minister for any other purpose (e.g. their own corporate use);
(b) removing any name no longer specified under the Passenger Protect Program from any air carrier system and prohibiting air carriers from using old names of persons specified to the air carrier by the Minister for any other purpose;
(c) ensuring the names of persons specified to the air carrier
by the Minister are not disclosed by air carriers and that the
names of persons specified to the air carrier by the Minister
are accessed only by those who need access to this information in order to carry out their duties; and
(d) maintaining a list of airline personnel who have access to
the names of persons specified to the air carriers by the Minister, and providing these names to Transport Canada, upon
request.
Le 24 mai 2008
(5) Designate monetary penalties (i.e. administrative fines) as a
more effective and efficient means to enforce these Regulations.
Gazette du Canada Partie I
1623
(5) Désigner des sanctions pécuniaires (amendes administratives) comme moyen plus efficace et plus efficient d’appliquer le
RCI.
Description and rationale
Description et justification
Proposed amendments to the ISR
Projets de modification au RCI
The ISR came into force on June 18, 2007, to implement the
Passenger Protect Program, which added another layer of security
to Canada’s aviation security system. The following adjustments
or enhancements to the ISR are required to make the Passenger
Protect Program more efficient.
Le RCI est entré en vigueur le 18 juin 2007 aux fins de la mise
en œuvre du Programme de protection des passagers, qui vient
renforcer le système de sûreté de l’aviation au Canada. Les modifications ou les améliorations ci-après sont nécessaires au RCI
pour que le Programme de protection des passagers soit encore plus
efficace.
Identification document requirements
Exigences relatives aux pièces d’identité
Currently, sections 3 and 5 of the ISR require air carriers to request any persons who appear to be 12 years of age or older to
present government-issued identification. On June 18, 2007, upon
the coming into force of these Regulations, a Ministerial Exemption was issued to air carriers to remove their obligations to ask
passengers from 12 years to 18 years of age to present identification. The proposed amendments would embed into the Regulations this exemption by changing the age requirement in sections 3
and 5 accordingly. This would affect domestic flights, as travel
abroad requires passengers to have identity documents. This
amendment takes into account the low risk persons younger than 18
represent, the difficulty those persons have in obtaining the type
of identification document required under the Regulations, and
the mobility limitations a lack of proper identification can cause
for domestic flights within Canada.
À l’heure actuelle, les articles 3 et 5 du RCI exigent des transporteurs aériens qu’ils demandent à quiconque semble être âgé de
12 ans ou plus de présenter une pièce d’identité émise par un
gouvernement. Le 18 juin 2007, au moment de l’entrée en vigueur
du RCI, une exemption ministérielle a été accordée aux transporteurs, aux termes de laquelle l’exigence relative à la présentation
d’une pièce d’identité par les passagers âgés entre 12 et 18 ans
était suspendue. Les modifications proposées incorporeraient
l’exemption dans le RCI en changeant dans ce sens l’exigence
d’âge prévue aux articles 3 et 5. Ce sont les vols intérieurs qui
sont visés, les voyages à l’étranger exigeant des pièces d’identité.
La modification proposée tient compte du faible risque que représentent les personnes de moins de 18 ans, de la difficulté pour
elles d’obtenir le type de pièce d’identité que requiert le RCI et
des problèmes de déplacement causés par le manque de pièce
d’identité lors de vols intérieurs au Canada.
Présentement, l’article 5 du RCI exige que les passagers présentent, à la porte d’embarquement, une pièce d’identité avec
photo, émise par un gouvernement, où figurent leurs nom, date de
naissance et sexe (par exemple, permis de conduire ou passeport),
ou encore deux pièces d’identité émises par un gouvernement,
sans photo, dont au moins une comporte leurs nom, date de naissance et sexe (par exemple, acte de naissance). Il convient de noter que la date de naissance et le sexe permettent de distinguer une
personne d’une autre qui a un nom semblable et qui est précisée
au transporteur aérien par le ministre. Cette question doit être
réglée avant la réception de la carte d’embarquement et avant
l’accès à la zone réglementée d’un aéroport. Pour vérifier la date
de naissance et le sexe de chacun des passagers, il faut procéder à
un examen plus attentif de leur pièce d’identité, et cela n’est pas
sans causer des délais à la porte d’embarquement. Cette exigence
s’est révélée excessive, dans la mesure où la présentation d’une
pièce d’identité à la porte d’embarquement vise uniquement à
confirmer que le titulaire d’une carte d’embarquement est la personne à qui ce document a été délivré.
Aux termes des modifications proposées, les transporteurs aériens pourraient vérifier la pièce d’identité d’un passager à la
porte d’embarquement au moyen de son nom seulement. Cette
façon de faire faciliterait la transaction entre le transporteur et le
passager, dans la mesure où l’examen de la carte d’embarquement
et de la pièce d’identité se déroule plus rapidement et améliore
l’écoulement des passagers lors de la procédure d’embarquement.
La carte d’embarquement ne fait pas état de la date de naissance
ni du sexe, si bien que leur vérification à la porte d’embarquement n’a amené qu’une légère amélioration de la sûreté.
D’autre part, aux termes des modifications proposées, la CIZR
serait considérée comme une pièce d’identité acceptable à la porte
d’embarquement, dans le cadre du Programme de protection des
passagers. La CIZR est une carte intelligente délivrée aux employés des aéroports. Elle contient des données biométriques qui
authentifient l’identité des personnes qui ont besoin d’avoir accès
Currently, section 5 of the ISR requires passengers to present at
the boarding gate one piece of government-issued identification
with a photo that shows name, date of birth and gender (e.g. a
driver’s licence or a passport), or two pieces of governmentissued identification documents without a photo, at least one of
which shows name, date of birth and gender (e.g. a birth certificate). It is worthwhile to note that the focus for date of birth and
gender is to differentiate from someone whose name is similar to
the name of an individual specified to the air carrier by the Minister. This issue would have had to be resolved prior to receiving a
boarding pass and entering the restricted area of an airport. Verifying each passenger’s date of birth and gender requires a more
detailed examination of passengers’ identification documents and
causes delays at the boarding gate. This requirement has proven
to be excessive, as the intent to present an identification document
at the boarding gate is only to confirm that the holder of a boarding pass is the person to whom it was issued.
The proposed changes would allow air carriers to verify a passenger’s identification document at the boarding gate using only
the name of the passenger. This would facilitate air carriers’
transactions with passengers as the examination of the boarding
pass and document is faster and improves passenger flow during
the boarding procedures. The boarding pass does not contain date
of birth and gender; therefore, verifying these features at the
boarding gate increased only security marginally.
The proposed amendments would also list the RAIC as an acceptable type of ID to be presented at the boarding gate under the
Passenger Protect Program. The RAIC is a smart card issued to
airport employees that uses biometric technology to authenticate
the identity of persons requiring access to restricted areas at designated Canadian airports. The RAIC is not a government-issued
1624
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
identification document, but in order to be in possession of a
RAIC, the holder must be in possession of a Transportation Security Clearance, which represents the successful completion of
RCMP and CSIS background checks. RAIC holders are workers
at an airport, such as pilots and flight attendants, who access restricted areas and use the aviation system on a regular basis.
These proposed amendments will allow air carriers to accept this
card as identification at the boarding gate when these individuals
are travelling in Canada.
aux zones réglementées dans les aéroports canadiens désignés. La
CIZR n’est pas une pièce d’identité émise par un gouvernement,
mais pour en posséder une, le candidat doit être titulaire d’une
habilitation de sécurité en matière de transport qui lui a été délivrée après avoir fait l’objet d’une vérification des antécédents par
la GRC et le SCRS. Les titulaires d’une CIZR travaillent dans un
aéroport, comme les pilotes et les agents de bord qui ont accès
aux zones réglementées et utilisent le réseau de transport aérien
de façon régulière. Les modifications proposées autoriseraient les
transporteurs aériens à accepter cette carte comme pièce d’identité à la porte d’embarquement lorsque ses titulaires voyagent au
Canada.
Implementing elements of the MOU in regulations
Incorporation d’éléments du PE dans le RCI
Presently, under the Passenger Protect Program, air carriers are
expected to enter into a MOU with Transport Canada prior to
being granted access to the names of persons specified to the air
carrier by the Minister. The MOU, although voluntary, ensures
that, in addition to the obligation to not disclose or use information received from the Minister inappropriately, access to the
systems owned by the air carriers are for those who need the information to carry out their duties and those systems are updated
with the most recent information available to them from the
Department. The MOU is not a regulatory requirement and, as
such, the Department cannot take enforcement action for noncompliance. The proposed amendments—to include elements of
the MOU in the ISR—would provide the government with the
ability to take enforcement action against air carriers for breach of
these elements. The Privacy Commissioner also encouraged the
government to include these privacy elements in regulations.
L’actuel Programme de protection des passagers prévoit que les
transporteurs aériens signent un PE avec Transports Canada avant
d’avoir accès aux noms des personnes qui lui sont précisées par le
ministre. Le PE est conclu sur une base volontaire, mais il garantit
non seulement que l’information précisée par le ministre ne sera
pas divulguée ou utilisée de façon inappropriée, mais également
que l’accès aux systèmes des transporteurs aériens est limité à
ceux qui ont besoin de l’information dans l’exercice de leurs
fonctions et que ces systèmes sont mis à jour à partir des renseignements les plus récents fournis par le Ministère. Le PE n’est
pas une exigence réglementaire, et le Ministère ne peut prendre
aucune mesure pour faire respecter la loi en cas de nonconformité. Grâce aux projets de modification qui prévoient l’incorporation d’éléments du PE dans le RCI, le gouvernement serait
à même de prendre des mesures d’application de la loi à l’endroit
des transporteurs pour cause de violation de ces éléments. Le
Commissaire à la protection de la vie privée a également conseillé
vivement au gouvernement d’inclure dans le RCI les aspects relatifs à la protection des renseignements personnels.
Proposed amendments to the Designated Provisions Regulations
(DPR)
Projets de modification au Règlement sur les textes désignés
(RTD)
The DPR are made pursuant to subsection 7.6(1) of the Aeronautics Act and identify regulations and orders that may be
enforced by the government by means of an administrative monetary penalty. The existing DPR does not list or designate any provisions of the ISR. Consequently, all enforcement actions require
prosecution in criminal courts. The designation of a provision in
the DPR would allow Transport Canada’s inspectors to issue
monetary penalties to air carriers that do not comply with the ISR.
This route of enforcement is preferable to both the government
and to air carriers, as it ensures that non-compliance to administrative requirements is dealt with at a lesser cost. It gives the government more flexibility over enforcement to encourage voluntary
compliance and is a more expeditious means of enforcing certain
provisions of the ISR than if violations were prosecuted through
the court system.
Le RTD a été pris en vertu du paragraphe 7.6(1) de la Loi sur
l’aéronautique. Il détermine les règlements et les arrêtés que le
gouvernement peut appliquer au moyen d’une sanction pécuniaire
administrative. Le RTD en vigueur n’énumère ou ne désigne aucune disposition du RCI. De ce fait, toutes les mesures d’application de la loi donnent lieu à des poursuites devant les cours
criminelles. La désignation d’une disposition dans le RTD autoriserait les inspecteurs de Transports Canada à imposer des sanctions
pécuniaires aux transporteurs aériens qui ne se conforment pas au
RCI. Cette façon de procéder est utile à la fois pour le gouvernement et pour les transporteurs : les cas de non-conformité avec
des dispositions de nature administrative sont traités de façon plus
économique. Elle offre au gouvernement plus de flexibilité dans
la lutte contre les infractions et lui permet d’appliquer plus rapidement certaines dispositions du RCI, comparativement aux poursuites judiciaires devant les tribunaux.
Seul l’article 11 du RCI, portant sur la divulgation et la sauvegarde de renseignements confidentiels visant des personnes en particulier, est exclu des projets de modification. La non-conformité
avec cette disposition peut entraîner une déclaration de culpabilité
par procédure sommaire devant les cours fédérales. La nondésignation de ce texte repose sur la nature et la gravité de l’infraction et sur la nécessité de créer un facteur important de dissuasion concernant la divulgation d’information relative au nom des
personnes qui sont précisées au transporteur aérien par le ministre. Les projets de modification au RTD visent uniquement les
transporteurs aériens, puisque les obligations prévues par le RCI
ne reposent pas sur les employés du secteur aéronautique ou les
passagers.
The only provision excluded from these proposed amendments
is section 11 of the ISR, which deals with the disclosure and safeguarding of confidential information pertaining to specified persons. Non-compliance with this section could result in a summary
conviction through the federal court system. The rationale for not
designating this provision is based on the nature and severity of
the offence, as well as the need to create a strong deterrent to
disclose the names of persons specified to the air carrier by the
Minister. The proposed amendments to the DPR will only affect
air carriers since the obligations imposed by the Regulations do
not rest on aviation employees or passengers.
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1625
Consultation
Consultations
The proposed amendments were developed using feedback
from informal consultations and input from stakeholders. Key
participants in the consultation process included the Canadian Air
Transport Security Authority (CATSA), aerodrome operators, air
carriers, industry associations and labour groups who agreed with
the proposed changes. The Office of the Privacy Commissioner
(OPC) was also consulted and additional input was received from
Canadians through the IPSOS/REID Passenger Protect Program
Identification Document Requirement Assessment that took place
in January.
Les projets de modification sont le fruit de consultations officieuses qui ont été menées auprès d’intervenants, notamment
l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien
(ACSTA), les exploitants d’aérodrome, les transporteurs aériens,
des associations de l’industrie et des syndicats, qui leur ont donné
leur aval. Le Commissariat à la protection de la vie privée
(CPVP) a également été consulté, tout comme les citoyens canadiens, par l’entremise d’un sondage IPSOS/REID mené en janvier
pour l’évaluation des exigences du Programme de protection des
passagers concernant les pièces d’identité.
IPSOS/REID Passenger Protect Program Identification Document
Requirement Assessment and Transport Canada responses
Sondage IPSOS/REID pour l’évaluation des exigences du
Programme de protection des passagers concernant les pièces
d’identité et réponses de Transports Canada
According to the IPSOS/REID Passenger Protect Program
Identification Document Requirement Assessment (the Survey),
over three quarters of those with children aged 10 to 18 possess
the identification document required for their child to travel by
air. Based on the Survey findings, one in five persons with children sees the ISP as a significant obstacle to air travel for their
child when travelling domestically. Since the purpose of the ISP
is to increase security, in view of the low risk that children represent, the further obstacles to travelling families is an unintended
result.
Selon le sondage précité (ci-après le sondage), plus des trois
quarts des parents d’enfants âgés entre 10 et 18 ans possèdent la
pièce d’identité nécessaire pour que leur enfant puisse voyager
par avion. Les constatations du sondage révèlent qu’une personne
sur cinq ayant des enfants considère le RCI comme un obstacle
important au voyage par avion de leurs enfants au Canada.
Comme le RCI a pour objet de rehausser la sûreté et vu le faible
risque que représentent les enfants, les obstacles qu’il suscite pour
les familles qui voyagent sont un résultat non voulu.
OPC concerns and Transport Canada responses
Points soulevés par le CPVP et réponses de Transports Canada
On January 23, 2008, Transport Canada met with the OPC to
provide an update on the Passenger Protect Program specifically
and to discuss amendments to the ISR and the DPR. Until now,
important aspects of privacy protection were contained in a MOU
between Transport Canada and the air carriers. The OPC had expressed concern that, in light of the fact that some air carrier personnel who would have access to information respecting persons
specified to the air carrier by the Minister did not have a Transportation security clearance, the MOU would not provide a sufficient deterrent to stop air carrier personnel from the unwarranted
disclosure of personal information. The OPC welcomed the enhancement of the Passenger Protect Program by the inclusion of
privacy protection in the ISR, which was previously in the MOU.
Also, the OPC was satisfied that designation of administrative
monetary penalties of certain provisions to the Regulations would
strengthen the ISR.
Le 23 janvier 2008, Transports Canada a rencontré le CPVP
afin de faire le point sur le Programme de protection des passagers en particulier et pour discuter des modifications au RCI et au
RTD. Jusqu’à maintenant, d’importants éléments de la protection
des renseignements personnels étaient inclus dans un PE entre
Transports Canada et les transporteurs aériens. Le CPVP craignait
que dans la mesure où des membres du personnel des transporteurs qui auraient accès aux renseignements sur les personnes
précisées par le ministre ne possédaient pas d’habilitation de sécurité en matière de transport, le PE ne suffirait pas à dissuader ces
employés de procéder à une divulgation injustifiée de renseignements personnels. Le CPVP accueille favorablement la modification au Programme de protection des passagers par l’inclusion
des dispositions prévues dans le PE relativement à la protection
des renseignements personnels. Par ailleurs, le CPVP était d’avis
que la désignation de sanctions pécuniaires administratives dans
certaines dispositions du RCI aurait pour effet de renforcer ce
dernier.
Implementation, enforcement and service standards
Normes relatives à la mise en œuvre, à l’application de la loi et
au service
In all cases, the enforcement response by Transport Canada’s
inspectors is tailored to achieve both compliance and deterrence.
Administrative monetary penalties are generally imposed only as
a last recourse where other enforcement tools cannot achieve that
objective. Other enforcement options include warnings (oral and
written), assurances of compliance, prosecution in criminal court
and the suspending or cancelling of Canadian aviation documents.
The tool to be used in any particular instance will depend upon
the
(a) seriousness of the contravention;
(b) circumstances when it was committed (e.g. whether it was
committed wilfully or deliberately);
(c) seriousness of any consequences;
(d) compliance record of the offender; and
(e) willingness of the offender to take measures to ensure compliance in the future.
Dans tous les cas, les mesures d’application de la loi que prennent les inspecteurs de Transports Canada sont conçues dans le
double but de garantir la conformité et d’exercer un effet de dissuasion. Règle générale, les sanctions pécuniaires administratives
sont utilisées en dernier recours, lorsque les autres outils d’application de la loi se révèlent inefficaces. Parmi les autres options à
cet égard, il y a les avertissements (oraux et écrits), les transactions de conformité, les poursuites devant les cours criminelles et
la suspension ou l’annulation des documents d’aviation canadiens.
Les facteurs ci-après détermineront l’outil à utiliser :
a) la gravité de l’infraction;
b) les circonstances de l’infraction (par exemple, si elle a été
commise volontairement ou délibérément);
c) la gravité des conséquences;
d) les antécédents de conformité du contrevenant;
e) la volonté du contrevenant de prendre des mesures pour assurer la conformité à l’avenir.
1626
Canada Gazette Part I
Under the Aeronautics Act, the maximum monetary penalty
that can be assessed for the contravention of a regulation is
$5,000 in the case of an individual and $25,000 in the case of
a corporation. In selecting an appropriate monetary penalty, an
enforcement matrix is used by Transport Canada’s security inspectors. The matrix consists of fixed amounts according to
whether contraventions are committed by an individual or a corporation, whether it is a repeat or first offence. This matrix provides guidance to Transport Canada’s security inspectors on the
appropriate application of penalties and promotes national consistency in the enforcement of aviation security regulations. All penalties would be reviewed by the Regional Director of Transportation Security and Emergency Preparedness in their respective
regions.
The enforcement matrix must be used to determine appropriate
monetary penalties for contraventions of designated provisions.
However, circumstances of a particular case may indicate a need
to assess a higher penalty and therefore deviate from the matrix.
Any deviation from the matrix would be reviewed and approved
by the Director of Security Operations in headquarters.
After a notice of assessment of monetary penalty is served or
sent, full payment of the specified penalty is required within
30 days. However, if the individual/corporation disagrees with the
fine, the individual/corporation can request that the Transportation Appeal Tribunal of Canada (the Tribunal), a quasi-judicial
tribunal, review the facts of the alleged contravention or the
amount of the penalty.
The Tribunal will give an opportunity to the individual/
company to present evidence and make representations. The burden of proving the infraction rests with the Minister. If the Tribunal determines that a contravention did indeed occur, it will issue
a certificate specifying the amount of the penalty to be paid by the
individual/corporation. This certificate, once registered, has the
same force of law as a judgement from the Federal Court and the
amount of penalty is collectable as a debt due to Her Majesty.
It is worthwhile to note that administrative monetary penalty
schemes established under the Aeronautics Act for aviation security are similar to those under this Act for aviation safety as well as
those contained in the Marine Transportation Security Act and the
Canada Shipping Act, 2001, all of which are administered by
Transport Canada. Other federal departments and agencies, including Health Canada and Agriculture and Agri-Food Canada,
also rely on administrative monetary penalty schemes (for regulations they administer) as an alternative to enforcing regulatory
offences in the criminal courts.
By way of comparison at the international level, the United
States imposes a maximum penalty of $10,000 for individuals and
a maximum of $25,000 for corporations per violation of its aviation security regulations. Similar to the enforcement matrix used
by Transport Canada, the U.S. Transportation Security Administration uses the Sanction Guideline Table to determine appropriate monetary penalty for contraventions. A range of factors, including prior violations and mitigating circumstances are also
considered in selecting an appropriate penalty.
May 24, 2008
En cas d’infraction à une disposition réglementaire, la Loi sur
l’aéronautique prévoit une amende maximale de 5 000 $ pour une
personne physique et de 25 000 $ pour une personne morale. Les
inspecteurs de la sûreté de Transports Canada disposent d’une
matrice pour déterminer l’amende à imposer. La matrice prévoit
divers montants, selon que les infractions ont été commises par
des personnes physiques ou morales, qu’il s’agit d’une première
infraction ou d’une récidive. Elle fournit des orientations aux
inspecteurs de la sûreté sur les sanctions appropriées à imposer et
contribue à l’uniformité de l’application des dispositions réglementaires en matière de sûreté de l’aviation à l’échelle nationale.
Toutes les sanctions seraient examinées par le directeur régional
concerné de la Direction générale de la Sûreté des transports et
des préparatifs d’urgence.
La matrice d’application doit servir à déterminer les amendes à
imposer dans le cas des infractions aux textes désignés. Toutefois,
les circonstances d’un cas en particulier pourront justifier la
nécessité d’imposer une amende plus élevée et, de ce fait, de
s’éloigner de la matrice. Toute dérogation à la matrice serait examinée et approuvée par le directeur des Opérations de sûreté à
l’administration centrale.
Lorsqu’un avis d’amende pour contravention est signifié ou
envoyé, le plein montant de celle-ci est exigible dans un délai de
30 jours. Cela dit, si la personne physique ou morale est en désaccord avec l’amende, elle peut s’adresser au Tribunal d’appel des
transports du Canada (le Tribunal), tribunal quasi judiciaire, pour
qu’il examine les faits de la présumée contravention ou le montant de l’amende.
Le Tribunal donnera à la personne physique ou morale la possibilité de présenter des éléments de preuve et des observations.
Le fardeau de faire la preuve de l’infraction incombe au ministre.
Si le Tribunal confirme que l’infraction a bel et bien été commise,
il délivrera un certificat précisant le montant de l’amende que doit
payer la personne physique ou morale. Une fois enregistré, ce
certificat possède la même force légale qu’un jugement rendu par
la Cour fédérale, et le montant de l’amende constitue une dette
envers Sa Majesté.
Il convient de mentionner que les régimes de sanctions administratives prévus dans la Loi sur l’aéronautique en matière de
sûreté de l’aviation sont similaires à ceux prévus relativement à la
sécurité de l’aviation et à ceux de la Loi sur la sûreté du transport
maritime et de la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada, lesquelles relèvent toutes de Transports Canada. D’autres
ministères et organismes fédéraux, notamment Santé Canada et
Agriculture et Agroalimentaire Canada, utilisent aussi des régimes de sanctions pécuniaires administratives (applicables aux
règlements qu’ils administrent) comme solution de rechange à la
poursuite des infractions réglementaires en cour criminelle.
À titre comparatif à l’échelle internationale, les États-Unis imposent une amende maximale de 25 000 $ et de 10 000 $ aux personnes morales et physiques, respectivement, pour chaque infraction à leurs dispositions réglementaires régissant la sûreté de
l’aviation. Tout comme Transports Canada, la Transportation
Security Administration des États-Unis se base sur le document
Sanction Guideline Table pour déterminer l’amende à imposer en
cas d’infraction. Divers facteurs, notamment les antécédents et les
circonstances atténuantes, entrent également en ligne de compte à
cet égard.
Contact
Personne-ressource
Sandra Miller
Chief
Regulatory Planning and Services, Regulatory Affairs—Security
Transport Canada
330 Sparks Street
Sandra Miller
Chef
Services et planification de la réglementation,
Affaires réglementaires—Sûreté
Transports Canada
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
1627
330, rue Sparks
Place de Ville, Tour C, 13e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : 613-998-9605
Télécopieur : 613-990-5046
Courriel : millers@tc.gc.ca
Place de Ville, Tower C, 13th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: 613-998-9605
Fax: 613-990-5046
Email: millers@tc.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to sections 4.71a and 4.9b of the Aeronautics Actc, proposes to
make the annexed Regulations Amending the Identity Screening
Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Sandra Miller, Chief, Regulatory Planning and Services, Regulatory Affairs — Security Branch, Transport Canada,
Place de Ville, Tower C, 13th Floor, 330 Sparks Street, Ottawa,
Ontario K1A 0N5 (tel.: 613-998-9605; fax: 613-990-5046;
e-mail: millers@tc.gc.ca).
Ottawa, May 15, 2008
MARY PICHETTE
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu des articles 4.71a et 4.9b de la Loi sur l’aéronautiquec, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur le contrôle de
l’identité, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Sandra Miller, chef, Planification et Services réglementaires, Affaires réglementaires — Direction de la sûreté, Transports Canada, Place de Ville, Tour C, 13e étage, 330, rue Sparks, Ottawa
(Ontario) K1A 0N5 (tél. : 613-998-9605; téléc. : 613-990-5046;
courriel : millers@tc.gc.ca).
Ottawa, le 15 mai 2008
La greffière adjointe du Conseil privé
MARY PICHETTE
REGULATIONS AMENDING THE IDENTITY
SCREENING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LE CONTRÔLE DE L’IDENTITÉ
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Subsection 3(1) of the Identity Screening Regulations is
replaced by the following:
3. (1) An air carrier shall, before issuing a boarding pass to any
person who appears to be 18 years of age or older, screen the person by comparing his or her name with the names of persons specified to the air carrier by the Minister under paragraph 4.81(1)(b)
of the Act.
2. Section 5 of the Regulations is replaced by the following:
1. Le paragraphe 3(1) du Règlement sur le contrôle de
l’identité1 est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Le transporteur aérien effectue le contrôle de toute personne qui semble être âgée de 18 ans ou plus en comparant son
nom avec ceux des personnes qui lui sont précisées par le ministre
en application de l’alinéa 4.81(1)b) de la Loi avant de lui remettre
une carte d’embarquement.
2. L’article 5 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
BOARDING GATE
PORTE D’EMBARQUEMENT
5. (1) An air carrier shall, at a boarding gate, screen any person
who appears to be 18 years of age or older by asking the person
for a restricted area identity card, for one piece of governmentissued photo identification that shows his or her name or for two
pieces of government-issued identification each of which shows
his or her name.
(2) If the name on the restricted area identity card or the identification is not the same as the name on the person’s boarding
pass, the air carrier shall compare the name on the restricted area
5. (1) Le transporteur aérien effectue, à la porte d’embarquement, le contrôle de toute personne qui semble être âgée de 18 ans
ou plus en lui demandant une carte d’identité de zone réglementée, une pièce d’identité avec photo délivrée par un gouvernement
qui comporte son nom ou deux pièces d’identité délivrées par un
gouvernement qui comportent son nom.
(2) Si le nom qui figure sur la carte d’identité de zone réglementée ou la pièce d’identité ne correspond pas à celui qui figure
sur la carte d’embarquement de la personne, le transporteur aérien
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 2004, c. 15, s. 5
S.C. 1992, c. 4, s. 7
R.S., c. A-2
SOR/2007-82
b
c
1
L.C. 2004, ch. 15, art. 5
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
L.R., ch. A-2
DORS/2007-82
1628
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
identity card or the identification with those of persons specified
to the air carrier by the Minister under paragraph 4.81(1)(b) of the
Act.
(3) If the name on the restricted area identity card or the identification is the same as that of a person specified to the air carrier,
the air carrier shall ask the person for one piece of governmentissued photo identification that, in addition to showing his or her
name, shows his or her date of birth and gender or for two pieces
of government-issued identification, at least one of which shows
his or her name, date of birth and gender.
(4) If the name, date of birth and gender on the identification
are the same as those of a person specified to the air carrier, the
air carrier shall immediately so inform the Minister.
le compare avec ceux des personnes qui lui sont précisées par le
ministre en application de l’alinéa 4.81(1)b) de la Loi.
3. The heading before section 9 and sections 9 and 10 of the
Regulations are replaced by the following:
(3) Si le nom qui figure sur la carte d’identité de zone réglementée ou la pièce d’identité correspond à celui d’une personne
qui lui est précisée, le transporteur aérien demande à la personne
une pièce d’identité avec photo délivrée par un gouvernement qui,
en plus de son nom, comporte ses date de naissance et sexe ou
deux pièces d’identité délivrées par un gouvernement, dont au
moins une comporte ses nom, date de naissance et sexe.
(4) Si les nom, date de naissance et sexe qui figurent sur la
pièce d’identité correspondent à ceux d’une personne qui lui
est précisée, le transporteur aérien en informe immédiatement le
ministre.
3. L’intertitre précédant l’article 9 et les articles 9 et 10 du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
CURRENCY OF INFORMATION
RENSEIGNEMENTS À JOUR
9. An air carrier shall ensure that any system it uses to comply
with sections 3 to 5 uses only the most up-to-date information
provided to the air carrier by the Minister respecting persons specified to the air carrier by the Minister under paragraph 4.81(1)(b)
of the Act.
10. If the Minister informs an air carrier that a person is no
longer specified under paragraph 4.81(1)(b) of the Act, the air
carrier shall immediately remove all information respecting that
person from any system it uses to comply with sections 3 to 5.
9. Le transporteur aérien veille à ce que tout système qu’il utilise pour se conformer aux articles 3 à 5 n’utilise que les renseignements les plus à jour qui lui sont fournis par le ministre sur les
personnes qui lui sont précisées par celui-ci en application de
l’alinéa 4.81(1)b) de la Loi.
10. Lorsque le ministre l’avise qu’une personne n’est plus précisée en application de l’alinéa 4.81(1)b) de la Loi, le transporteur
aérien supprime immédiatement tout renseignement sur cette personne de tout système qu’il utilise pour se conformer aux articles 3 à 5.
PROTECTION OF INFORMATION
PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS
11. No person shall, in respect of a person specified to an air
carrier by the Minister under paragraph 4.81(1)(b) of the Act,
(a) disclose any information respecting the specified person
that was provided to the air carrier by the Minister for the purposes of these Regulations, including the person’s name, date
of birth, gender and the fact that he or she is, or was, specified;
or
(b) use the information for any purpose other than complying
with sections 3 to 5.
12. An air carrier shall ensure that
(a) access to information respecting persons specified to the air
carrier by the Minister under paragraph 4.81(1)(b) of the Act is
restricted to air carrier employees, agents or contractors who
require the access to carry out their duties; and
(b) access by those employees, agents or contractors is limited
to the extent necessary to carry out those duties.
13. (1) An air carrier shall keep an updated list of all employees, agents or contractors of the air carrier who have access to all
information respecting all the persons specified to the air carrier
by the Minister under paragraph 4.81(1)(b) of the Act.
(2) The air carrier shall provide the list to the Minister on reasonable notice given by the Minister.
11. Il est interdit, à l’égard d’une personne qui est précisée
au transporteur aérien par le ministre en application de l’alinéa 4.81(1)b) de la Loi :
a) de divulguer tout renseignement fourni au transporteur aérien par le ministre, pour l’application du présent règlement,
sur la personne précisée, notamment ses nom, date de naissance
et sexe et le fait que celle-ci est ou était précisée;
b) d’utiliser ces renseignements à toute fin autre que la conformité aux articles 3 à 5.
12. Le transporteur aérien veille à ce que :
a) l’accès aux renseignements sur les personnes qui lui sont
précisées par le ministre en application de l’alinéa 4.81(1)b) de
la Loi soit restreint à ses employés, agents ou entrepreneurs qui
ont besoin d’y avoir accès pour s’acquitter de leurs fonctions;
b) l’accès par ces employés, agents ou entrepreneurs soit limité
dans la mesure nécessaire pour s’acquitter de leurs fonctions.
13. (1) Le transporteur aérien tient à jour une liste de tous ses
employés, agents ou entrepreneurs qui ont accès à tous les renseignements sur toutes les personnes qui lui sont précisées par le
ministre en application de l’alinéa 4.81(1)b) de la Loi.
(2) Il la fournit au ministre sur préavis raisonnable de celui-ci.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[21-1-o]
[21-1-o]
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Designated Provisions
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les textes
désignés
Statutory authority
Aeronautics Act
Fondement législatif
Loi sur l’aéronautique
Sponsoring department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
1629
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 1622.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’impact de la réglementation, voir la
page 1622.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 7.6(1)a of the Aeronautics Actb, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Designated Provisions
Regulations.
Interested persons may make representations to the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities concerning the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of
this notice. All such representations must be in writing and cite
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice, and be sent to Sandra Miller, Chief, Regulatory Planning
and Services, Regulatory Affairs — Security, Transport Canada,
Place de Ville, Tower C, 13th Floor, 330 Sparks Street, Ottawa,
Ontario K1A 0N5 (tel.: 613-998-9605; fax: 613-990-5046;
e-mail: millers@tc.gc.ca).
Ottawa, May 15, 2008
MARY PICHETTE
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 7.6(1)a de la Loi sur l’aéronautiqueb, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les textes désignés, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités leurs observations au sujet du projet de règlement dans les trente jours suivant
la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la
Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et
d’envoyer le tout à Sandra Miller, chef, Planification et Services
réglementaires, Affaires réglementaires — Direction de la sûreté,
Transports Canada, Place de Ville, Tour C, 13e étage, 330, rue
Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5 (tél. : 613-998-9605; téléc. :
613-990-5046; courriel : millers@tc.gc.ca).
Ottawa, le 15 mai 2008
La greffière adjointe du Conseil privé
MARY PICHETTE
REGULATIONS AMENDING THE DESIGNATED
PROVISIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES TEXTES DÉSIGNÉS
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Designated Provisions Regulations are amended by
adding, after Schedule 2, the Schedule 3 set out in the schedule to these Regulations.
1. Le Règlement sur les textes désignés1 est modifié par adjonction, après l’annexe 2, de l’annexe 3 figurant à l’annexe
du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2004, c. 15, s. 18
R.S., c. A-2
SOR/2000-112
b
1
L.C. 2004, ch. 15, art. 18
L.R., ch. A-2
DORS/2000-112
1630
Canada Gazette Part I
May 24, 2008
SCHEDULE
(Section 1)
ANNEXE
(article 1)
SCHEDULE 3
(Section 2)
ANNEXE 3
(article 2)
DESIGNATED PROVISIONS OF THE IDENTITY
SCREENING REGULATIONS
TEXTES DÉSIGNÉS DU RÈGLEMENT SUR LE
CONTRÔLE DE L’IDENTITÉ
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Designated Provision
Maximum Amount
Payable ($)
Individual
Maximum Amount
Payable ($)
Corporation
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
Subsection 3(1)
Subsection 3(2)
Subsection 3(3)
Section 4
Subsection 5(1)
Subsection 5(2)
Subsection 5(3)
Subsection 5(4)
Section 6
Section 9
Section 10
Paragraph 12(a)
Paragraph 12(b)
Subsection 13(1)
Subsection 13(2)
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
5,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
25,000
[21-1-o]
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Texte désigné
Montant maximal
à payer ($)
Personne physique
Montant maximal
à payer ($)
Personne morale
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
Paragraphe 3(1)
Paragraphe 3(2)
Paragraphe 3(3)
Article 4
Paragraphe 5(1)
Paragraphe 5(2)
Paragraphe 5(3)
Paragraphe 5(4)
Article 6
Article 9
Article 10
Alinéa 12a)
Alinéa 12b)
Paragraphe 13(1)
Paragraphe 13(2)
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
5 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
25 000
[21-1-o]
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 142, No. 21 — May 24, 2008
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Border Services Agency
Customs Tariff
Woollen fabrics.................................................................
Canadian International Trade Tribunal
Biological control of biting insects — Dismissal .............
Notice No. HA-2008-003 — Appeal ................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
* Addresses of CRTC offices — Interventions.................
Decision
2008-103...........................................................................
Public hearing
2008-3-2 — Notice of consultation and hearing...............
Public notices
2008-41 — Information bulletin — Applications
processed pursuant to streamlined procedures ..............
2008-42 — Notice of consultation....................................
2008-43 — Notice of consultation....................................
2008-44 — Notice of consultation — Call for comments
on the scope of a future proceeding on Canadian
broadcasting in new media............................................
Competition Tribunal
Competition Act
Application for an order....................................................
Public Service Commission
Public Service Employment Act
Permission granted (Blouin, Nicolas) ...............................
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Notice of intent to amend the Domestic Substances List
under subsection 87(3) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999 to indicate that subsection 81(3)
of the Act applies to Benzenesulfonic acid,
[(9,10-dihydro-9,10-dioxo-1,4-anthracenediyl)
bis(imino-4,1-phenyleneoxy)]bis-, disodium salt and
Benzenesulfonic acid, 2,2′ -[(9,10-dihydro-5,8dihydroxy-9,10-dioxo-1,4-anthracenediyl)diimino]
bis[5-(1,1-dimethylethyl)-, disodium salt] ....................
Notice to anyone engaged in the use of methyl
bromide .........................................................................
Permit No. 4543-2-03456 .................................................
Permit No. 4543-2-06504 .................................................
Permit No. 4543-2-06505 .................................................
Permit No. 4543-2-06506 .................................................
Permit No. 4543-2-06507 .................................................
Permit No. 4543-2-06517 .................................................
Permit No. 4543-2-06518 .................................................
Environment, Dept. of the, and Dept. of Health
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Publication after screening assessment of a substance —
Benzene, 1,3-bis(1-isocyanato-1-methylethyl)(tetramethyl-m-xylylene diisocyanate),
CAS No. 2778-42-9 — Specified on the Domestic
Substances List [subsection 77(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999]............................
1601
1602
1601
1602
1603
1603
1604
1604
1605
1606
1607
1608
1585
1580
1570
1571
1573
1574
1575
1577
1578
1591
GOVERNMENT NOTICES — Continued
Environment, Dept. of the, and Dept. of Health —
Continued
Canadian Environmental Protection Act, 1999 — Continued
Publication after screening assessment of a substance —
Spiro[isobenzofuran-1(3H),9′-[9H]xanthen]-3-one,
2′,4′,5′,7′-tetrabromo-3′,6′-dihyroxy- (D&C Red
No. 21), CAS No. 15086-94-9 — Specified on the
Domestic Substances List [subsection 77(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999]............
Publication after screening assessment of a substance —
9,10-Anthracenedione, 1,4-bis[(4-methylphenyl)
amino]-, sulfonated, potassium salts (AMS),
CAS No. 125351-99-7 — Specified on the Domestic
Substances List [subsection 77(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999] ...........................
Publication after screening assessment of two
substances — Benzenesulfonic acid, [(9,10-dihydro9,10-dioxo-1,4-anthracenediyl)bis(imino-4,1phenyleneoxy)]bis-, disodium salt (Acid Green 40:1),
CAS No. 70161-19-2 and Benzenesulfonic acid,
2,2 -[(9,10-dihydro-5,8-dihydroxy-9,10-dioxo1,4-anthracenediyl)diimino]bis[5-(1,1-dimethylethyl)-,
disodium salt (ADIBSS), CAS No. 83006-67-1 —
Specified on the Domestic Substances List
[subsection 77(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999] ....................................................
Industry, Dept. of
Appointments....................................................................
Department of Industry Act
DGRB-003-08 — Fees for spectrum in the radio
frequency band 4 940-4 990 MHz for broadband
public safety communications.......................................
MISCELLANEOUS NOTICES
Campad-Canadian Association of South Asian Music,
Video & Media Producers and Distributors,
surrender of charter...........................................................
* Canadian Transit Company (The), annual meeting ...........
* Citco Bank Canada, letters patent......................................
* Commerce and Industry Insurance Company of
Canada, letters patent of continuance ...............................
Essex, Corporation of the County of, rehabilitation of the
bridge over Wigle Creek, Ont. .........................................
Evangelical House Inc. (The), relocation of head office ......
Minden Hills, The Corporation of the Township of,
footbridge over the Gull River, Ont. ................................
Newfoundland and Labrador, Department of
Transportation and Works of, new road realignment
and bridge over Flat Bay Brook, N.L. ..............................
Pool’s Cove Harbour Authority, various works at
Pool’s Cove, N.L. .............................................................
PULMONARY HYPERTENSION SOCIETY OF
CANADA, relocation of head office ................................
Quinte West, City of, replacement of pedestrian bridges
over Cold Creek, Ont. ......................................................
1631
1587
1589
1593
1596
1596
1609
1609
1609
1610
1610
1612
1611
1611
1612
1613
1609
PARLIAMENT
Commissioner of Canada Elections
Canada Elections Act
Compliance agreement ..................................................... 1600
House of Commons
* Filing applications for private bills (Second Session,
Thirty-Ninth Parliament)............................................... 1600
1632
Canada Gazette Part I
PROPOSED REGULATIONS
Canadian Food Inspection Agency
Seeds Act
Regulations Amending the Seeds Regulations ................. 1615
Transport, Dept. of
Aeronautics Act
Regulations Amending the Designated Provisions
Regulations ................................................................... 1629
Regulations Amending the Identity Screening
Regulations ................................................................... 1622
May 24, 2008
Le 24 mai 2008
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 142, no 21 — Le 24 mai 2008
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Campad-Canadian Association of South Asian
Music, Video & Media Producers and Distributors,
abandon de charte .............................................................
* Canadian Transit Company (The), assemblée annuelle.....
* Citco Bank Canada, lettres patentes ..................................
* Compagnie d’assurances Commerce et Industrie du
Canada (La), lettres patentes de prorogation.....................
Essex, Corporation of the County of, réfection du pont
au-dessus du ruisseau Wigle (Ont.) ..................................
Maison Évangélique Inc. (La), changement de lieu du
siège social........................................................................
Minden Hills, The Corporation of the Township of,
passerelle au-dessus de la rivière Gull (Ont.)....................
Newfoundland and Labrador, Department of Transportation
and Works of, nouveau tracé de la route et nouveau
pont au-dessus du ruisseau Flat Bay (T.-N.-L.) ................
Pool’s Cove Harbour Authority, divers travaux à Pool’s
Cove (T.-N.-L.).................................................................
PULMONARY HYPERTENSION SOCIETY OF
CANADA, changement de lieu du siège social ................
Quinte West, City of, remplacement de passerelles
au-dessus du ruisseau Cold (Ont.) ....................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Avis à toute personne qui utilise le bromure
de méthyle.....................................................................
Avis d’intention de modifier la Liste intérieure en vertu
du paragraphe 87(3) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) en vue
d’indiquer que le paragraphe 81(3) de la Loi s’applique
au [(9,10-Dihydro-9,10-dioxo-1,4-anthrylène)bis
(imino-4,1-phénylénoxy)]bis(benzènesulfonate) de
disodium et au 2,2′-[(9,10-Dihydro-5,8-dihydroxy9,10-dioxo-1,4-anthrylène)diimino]bis[5-tertbutylbenzènesulfonate] de disodium.............................
Permis no 4543-2-03456 ...................................................
Permis no 4543-2-06504 ...................................................
Permis no 4543-2-06505 ...................................................
Permis no 4543-2-06506 ...................................................
Permis no 4543-2-06507 ...................................................
Permis no 4543-2-06517 ...................................................
Permis no 4543-2-06518 ...................................................
Environnement, min. de l’, et min. de la Santé
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Publication après évaluation préalable de deux
substances — le [(9,10-Dihydro-9,10-dioxo-1,4anthrylène)bis(imino-4, 1-phénylénoxy)]bis
(benzènesulfonate) de disodium (Acid Green 40:1),
numéro de CAS 70161-19-2 et le 2,2′ -[(9,10-Dihydro5,8-dihydroxy-9,10-dioxo-1, 4-anthrylène)diimino]
bis[5-tert-butylbenzènesulfonate] de disodium
(ADIBSS), numéro de CAS 83006-67-1 —
Inscrites sur la Liste intérieure [paragraphe 77(1)
de Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)] ...............................................
1609
1609
1609
1610
1610
1612
1611
1611
1612
1613
1609
1580
1585
1570
1571
1573
1574
1575
1577
1578
1593
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite)
Environnement, min. de l’, et min. de la Santé (suite)
Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999) [suite]
Publication après évaluation préalable d’une
substance — l’Acide 2-(3,6-dihydroxy-2,4,5,7tétrabromoxanthén-9-yl) benzoïque (D&C Red No. 21),
numéro de CAS 15086-94-9 — Inscrite sur la Liste
intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)]......................
Publication après évaluation préalable d’une
substance — le 1,3-Bis(1-isocyanato-1-méthyléthyl)
benzène (diisocyanate de tétraméthyl-m-xylylène),
numéro de CAS 2778-42-9 — Inscrite sur la
Liste intérieure [paragraphe 77(1) de la Loi
canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)] ...............................................
Publication après évaluation préalable d’une
substance — le 1,4-Bis(p-toluidino)anthraquinone
sulfonée, sels de potassium (AMS), numéro de
CAS 125351-99-7 — Inscrite sur la Liste intérieure
[paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)] .........................
Industrie, min. de l’
Nominations......................................................................
Loi sur le ministère de l’Industrie
DGRB-003-08 — Droits de licences de spectre
pour les communications de sécurité publique
à large bande dans la gamme de
radiofréquences 4 940-4 990 MHz................................
COMMISSIONS
Agence des services frontaliers du Canada
Tarif des douanes
Tissus de laine ..................................................................
Commission de la fonction publique
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Permission accordée (Blouin, Nicolas).............................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
* Adresse des bureaux du CRTC — Interventions ...........
Audience publique
2008-3-2 — Avis de consultation et d’audience...............
Avis publics
2008-41 — Bulletin d’information — Demandes
ayant été traitées conformément à la
procédure simplifiée......................................................
2008-42 — Avis de consultation ......................................
2008-43 — Avis de consultation ......................................
2008-44 — Avis de consultation — Appel aux
observations sur la portée d’une prochaine instance
dédiée à la radiodiffusion canadienne par les
nouveaux médias...........................................................
Décision
2008-103...........................................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Avis no HA-2008-003 — Appel........................................
Contrôle biologique des insectes piqueurs — Rejet..........
Tribunal de la concurrence
Loi sur la concurrence
Demande d’ordonnance ....................................................
1633
1587
1591
1589
1596
1596
1601
1608
1602
1603
1604
1604
1605
1606
1603
1601
1602
1607
PARLEMENT
Chambre des communes
* Demandes introductives de projets de loi privés
(deuxième session, trente-neuvième législature)........... 1600
1634
Canada Gazette Part I
PARLEMENT (suite)
Commissaire aux élections fédérales
Loi électorale du Canada
Transaction ....................................................................... 1600
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Agence canadienne d’inspection des aliments
Loi sur les semences
Règlement modifiant le Règlement sur les semences ....... 1615
Transports, min. des
Loi sur l’aéronautique
Règlement modifiant le Règlement sur le contrôle
de l’identité ................................................................... 1622
Règlement modifiant le Règlement sur les textes
désignés......................................................................... 1629
May 24, 2008
If undelivered, return COVER ONLY to:
Government of Canada Publications
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Government of Canada Publications
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising