Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 141, no 48
Vol. 141, No. 48
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, LE SAMEDI 1er DÉCEMBRE 2007
OTTAWA, SATURDAY, DECEMBER 1, 2007
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 10, 2007, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling government publications as listed
in the telephone directory or write to Government of Canada
Publications, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Parts I,
II and III is official since April 1, 2003, and is published simultaneously with the printed copy.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
10 janvier 2007 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Publications
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en
format de document portable (PDF) et en langage hypertexte
(HTML) comme média substitut. Le format PDF en direct des
Parties I, II et III est officiel depuis le 1er avril 2003 et est publié
en même temps que la copie imprimée.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
613-996-2495 (telephone), 613-991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, 613-996-2495 (téléphone), 613-991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2007
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2007
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2007
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2007
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 141, No. 48 — December 1, 2007
Vol. 141, no 48 — Le 1er décembre 2007
3289
Government House ..........................................................
(orders, decorations and medals)
3290
Résidence du Gouverneur général ...................................
(ordres, décorations et médailles)
3290
Government notices .........................................................
Notice of vacancies ......................................................
3291
3309
Avis du Gouvernement ....................................................
Avis de postes vacants .................................................
3291
3309
Parliament
House of Commons .....................................................
3314
Parlement
Chambre des communes ..............................................
3314
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
3315
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
3315
Miscellaneous notices ......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
3324
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
3324
Proposed regulations .......................................................
(including amendments to existing regulations)
3334
Règlements projetés .........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
3334
Index ...............................................................................
3375
Index ...............................................................................
3377
3290
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
MILITARY VALOUR DECORATIONS
DÉCORATIONS DE LA VAILLANCE MILITAIRE
MERITORIOUS SERVICE DECORATIONS
DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE
On June 28, 2007, Her Excellency the Right Honourable
Michaëlle Jean, Governor General and Commander-in-Chief of
Canada, on the recommendation of the Chief of the Defence
Staff, announced the presentation of two Medals of Military
Valour, two Meritorious Service Crosses, and seven Meritorious
Service Medals to members of the Canadian Special Operations
Forces Command for gallantry and devotion to duty in combat.
For security and operational reasons, recipients’ names and citations have not been released.
EMMANUELLE SAJOUS
Deputy Secretary and
Deputy Herald Chancellor
Le 28 juin 2007, Son Excellence la très honorable Michaëlle
Jean, gouverneure générale et commandante en chef du Canada,
selon la recommandation du chef d’état-major de la défense, a
annoncé la présentation de deux Médailles de la vaillance militaire, de deux Croix du service méritoire et de sept Médailles du
service méritoire à des membres du Commandement des Forces
d’opérations spéciales du Canada pour leur bravoure devant
l’ennemi et leur dévouement au combat. Pour des raisons opérationnelles et de sécurité, les citations et les noms des récipiendaires ne sont pas publiés.
Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS
[48-1-o]
[48-1-o]
MENTION IN DISPATCHES
CITATION À L’ORDRE DU JOUR
On May 30, 2007, Her Excellency the Right Honourable
Michaëlle Jean, Governor General and Commander-in-Chief of
Canada, on the recommendation of the Chief of the Defence
Staff, announced that 19 members of the Canadian Special Operations Forces Command had been mentioned in dispatches for
gallantry and devotion to duty in combat. For security and operational reasons, recipients’ names and citations have not been
released.
EMMANUELLE SAJOUS
Deputy Secretary and
Deputy Herald Chancellor
Le 30 mai 2007, Son Excellence la très honorable Michaëlle
Jean, gouverneure générale et commandante en chef du Canada,
selon la recommandation du chef d’état-major de la défense, a
annoncé que 19 membres du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada ont été cités à l’ordre du jour pour leur
bravoure devant l’ennemi et leur dévouement au combat. Pour
des raisons opérationnelles et de sécurité, les citations et les noms
des récipiendaires ne sont pas publiés.
Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3291
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-03411 is approved.
M. D. NASSICHUK
Environmental Stewardship
Pacific and Yukon Region
On behalf of the Minister of the Environment
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-03411
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Bill Moser Project Management Services, Abbotsford (Colombie-Britannique).
2. Type de permis : Permis de charger des déchets et d’autres
matières pour l’immersion en mer et d’immerger en mer des déchets et d’autres matières.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 3 janvier 2008 au
2 janvier 2009.
4. Lieu(x) de chargement : Tofino Harbour Authority (ColombieBritannique), à environ 49°09,17′ N., 125°54,19′ O.
5. Lieu(x) d’immersion : Passage Duffin, Tofino (ColombieBritannique), à environ 49°09,17′ N., 125°54,19′ O.
6. Parcours à suivre : Direct.
7. Mode de chargement et d’immersion : Dragage à l’aide d’une
drague à hélice.
8. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
9. Quantité totale à immerger : Maximum de 4 000 m3.
10. Déchets et autres matières à immerger : Matières draguées
composées de limon, de sable et de roches.
11. Exigences et restrictions :
11.1. Avant le commencement du projet, le titulaire doit aviser
le bureau émetteur de permis des dates prévues de chargement et
d’immersion.
11.2. Le titulaire doit s’assurer que tous les entrepreneurs qui
prennent part aux opérations de chargement et d’immersion pour
lesquelles le permis a été accordé sont au courant des restrictions
et des conditions mentionnées dans le permis ainsi que des conséquences possibles du non-respect de ces conditions. Des copies
du permis et de la lettre d’envoi doivent se trouver à bord de tous
les bateaux-remorques et de toutes les plates-formes ou de tout
matériel servant aux opérations d’immersion en mer.
11.3. Le titulaire doit présenter au directeur régional, Direction
des activités de protection de l’environnement, Région du Pacifique et du Yukon, dans les 30 jours suivant la date d’expiration du
permis, une liste des travaux achevés conformément au permis
indiquant la nature et la quantité de matières immergées, le lieu
d’immersion ainsi que les dates auxquelles les activités ont eu
lieu.
L’intendance environnementale
Région du Pacifique et du Yukon
M. D. NASSICHUK
Au nom du ministre de l’Environnement
[48-1-o]
[48-1-o]
1. Permittee: Bill Moser Project Management Services, Abbotsford, British Columbia.
2. Type of Permit: To load wastes and other matter for the purpose of disposal at sea and to dispose of wastes and other matter
at sea.
3. Term of Permit: Permit is valid from January 3, 2008, to January 2, 2009.
4. Loading Site(s): Tofino Harbour Authority, British Columbia,
at approximately 49°09.17′ N, 125°54.19′ W.
5. Disposal Site(s): Duffin Passage, Tofino, British Columbia, at
approximately 49°09.17′ N, 125°54.19′ W.
6. Route to Disposal Site(s): Direct.
7. Method of Loading and Disposal: Propeller wash dredging.
8. Rate of Disposal: As required by normal operations.
9. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 4 000 m3.
10. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Dredged material
consisting of silt, sand and rock.
11. Requirements and Restrictions:
11.1. The Permittee must notify the permit-issuing office before commencement of the activity as to the dates on which the
loading and disposal at sea will occur.
11.2. The Permittee must ensure that all contractors involved in
the loading or disposal activity for which the permit is issued are
made aware of the requirements and restrictions, as well as of the
conditions identified in the permit and of the possible consequences of any violation of these conditions. A copy of the permit
and of the letter of transmittal must be carried on all towing vessels and loading platforms or equipment involved in disposal at
sea activities.
11.3. The Permittee must submit to the Regional Director, Environmental Protection Operations Directorate, Pacific and Yukon
Region, within 30 days of the expiry of the permit, a list of all
activities completed pursuant to the permit, including the nature
and quantity of matter disposed of from the loading site, the disposal site and the dates on which the activities occurred.
3292
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, the conditions of Permit No. 4543-2-03414 are amended as follows:
3. Term of Permit: Permit is valid from April 17, 2007, to
April 16, 2008.
M. D. NASSICHUK
Environmental Stewardship
Pacific and Yukon Region
On behalf of the Minister of the Environment
Avis est par les présentes donné que, aux termes des dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les conditions du permis no 45432-03414 sont modifiées comme suit :
3. Durée du permis : Le permis est valide du 17 avril 2007 au
16 avril 2008.
L’intendance environnementale
Région du Pacifique et du Yukon
M. D. NASSICHUK
Au nom du ministre de l’Environnement
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, the conditions of Permit No. 4543-2-03430 are amended as follows:
9. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 50 000 m3.
M. D. NASSICHUK
Environmental Stewardship
Pacific and Yukon Region
On behalf of the Minister of the Environment
Avis est par les présentes donné que, aux termes des dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les conditions du permis no 45432-03430 sont modifiées comme suit :
9. Quantité totale à immerger : Maximum de 50 000 m3.
L’intendance environnementale
Région du Pacifique et du Yukon
M. D. NASSICHUK
Au nom du ministre de l’Environnement
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Significant New Activity Notice No. 14888
Avis de nouvelle activité no 14888
Significant New Activity Notice
Avis de nouvelle activité
(Section 85 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
(Article 85 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999))
Whereas the Ministers of the Environment and of Health have
assessed information in respect of the substance Siloxanes and
Silicones, substituted alkyl Me, di-Me, Me substituted alkyl,
polymers with stearyl acrylate, polyfluoro methacrylate and vinyl
chloride;
Whereas the substance is not on the Domestic Substances List;
Attendu que les ministres de l’Environnement et de la Santé
ont évalué les renseignements dont ils disposent concernant la
substance Siloxanes et silicones, substituéalkylméthyl-, diméthyl-,
méthylsubstituéalkyl, polymérisés avec l’acrylate de stéaryl, le
méthacrylate polyfluoré et le chloroéthylène;
Attendu que la substance n’est pas inscrite sur la Liste
intérieure;
Attendu que les ministres soupçonnent qu’une nouvelle activité
relative à la substance peut rendre celle-ci toxique en vertu de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
And whereas the Ministers suspect that a significant new activity in relation to the substance may result in the substance becoming toxic under the Canadian Environmental Protection Act,
1999;
Therefore, the Minister of the Environment indicates, pursuant
to section 85 of that Act, that subsection 81(4) of the same Act
applies with respect to the substance.
A significant new activity involving the substance is
(1) Manufacturing the substance in Canada in any quantity; or
Pour ces motifs, le ministre de l’Environnement assujettit, en
vertu de l’article 85 de cette loi, la substance au paragraphe 81(4)
de la même loi.
Une nouvelle activité touchant la substance est :
(1) sa fabrication au Canada, peu importe la quantité;
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3293
The above information will be assessed within 90 days of its
being provided to the Minister of the Environment.
JOHN BAIRD
Minister of the Environment
(2) son importation au Canada, peu importe la quantité, pour
toute activité autre que son utilisation comme composante d’un
agent oléofuge et hydrofuge ou d’un agent antisalissure appliqué sur des textiles dans des applications industrielles ou dans
un milieu industriel.
Une personne ayant l’intention d’utiliser cette substance pour
une nouvelle activité prévue par cet avis doit fournir au ministre
de l’Environnement, au moins 90 jours avant le début de la nouvelle activité proposée, les renseignements suivants :
(1) une description de la nouvelle activité proposée à l’égard de
la substance;
(2) tous les renseignements prévus à l’annexe 9 du Règlement
sur les renseignements concernant les substances nouvelles
(substances chimiques et polymères);
(3) tous les renseignements prévus à l’article 5 de l’annexe 10
de ce règlement;
(4) pour les applications comprenant la pulvérisation à domicile par des professionnels et les applications comprenant la
pulvérisation par des consommateurs, les données provenant
d’un essai par inhalation de 90 jours sur le rat avec un produit
de dégradation spécifique déterminé par le Programme des
substances nouvelles;
(5) tous les autres renseignements ou toutes les autres données
d’essai dont dispose la personne qui fabrique ou importe la
substance ou auxquels elle peut avoir accès et qui permettent
de déterminer si la substance est effectivement ou potentiellement toxique ou non.
Les renseignements ci-dessus seront évalués dans les 90 jours
après que le ministre de l’Environnement les aura reçus.
Le ministre de l’Environnement
JOHN BAIRD
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This explanatory note is not part of the
Significant New Activity Notice.)
(Cette note explicative ne fait pas partie
de l’avis de nouvelle activité.)
A Significant New Activity Notice is a legal instrument issued
by the Minister of the Environment, pursuant to section 85 of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999. The Significant
New Activity Notice sets out the appropriate information that
must be provided to the Minister for assessment prior to the
commencement of a new activity as described in the notice.
Substances that are not listed on the Domestic Substances List
can only be manufactured or imported by the person who has met
the requirements set out in section 81 or 106 of the Act. Under
section 86, in circumstances where a Significant New Activity
Notice is issued for a new substance, it is the responsibility of
every person who transfers the physical possession or control of
the substance to notify all persons to whom the possession or
control is transferred of the obligation to comply with the Significant New Activity Notice and of the obligation to notify of any
new activity and all other information as described in the notice.
It is the responsibility of the users of the substance to be aware of
and comply with the Significant New Activity Notice and to
submit a Significant New Activity notification to the Minister
prior to the commencement of a significant new activity associated with the substance.
A Significant New Activity Notice does not constitute an endorsement from Environment Canada of the substance to which it
relates or an exemption from any other laws or regulations that
are in force in Canada and that may apply to this substance or
activities involving the substance.
Un avis de nouvelle activité est un instrument juridique publié
par le ministre de l’Environnement, en vertu de l’article 85 de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
L’avis de nouvelle activité indique les renseignements à faire
parvenir au ministre aux fins d’évaluation avant le début de la
nouvelle activité décrite dans l’avis.
Les substances qui ne sont pas inscrites sur la Liste intérieure
ne peuvent être fabriquées ou importées que par la personne qui
satisfait aux exigences en vertu des articles 81 ou 106 de la Loi.
Aux termes de l’article 86, dans les cas où un avis de nouvelle
activité est publié pour une substance nouvelle, la personne qui
transfère la possession matérielle ou le contrôle de la substance
doit aviser tous ceux à qui elle en transfère la possession ou le
contrôle qu’ils sont obligés de respecter l’avis de nouvelle activité
et qu’ils doivent déclarer toute nouvelle activité et toute autre
information décrite dans l’avis. Il incombe également aux utilisateurs de la substance de connaître l’avis de nouvelle activité et de
s’y conformer, puis d’envoyer une déclaration de nouvelle activité au ministre avant le début d’une nouvelle activité associée à la
substance.
[48-1-o]
[48-1-o]
(2) Importing the substance into Canada, in any quantity, for
any purpose other than for use as a component of an oil and
water repellent or anti-soiling agent applied to textiles in industrial applications or in an industrial setting.
A person that proposes a significant new activity set out in this
notice for this substance shall provide to the Minister of the Environment, at least 90 days prior to the commencement of the
proposed significant new activity, the following information:
(1) A description of the proposed significant new activity in relation to the substance;
(2) All information set out in Schedule 9 of the New Substances
Notification Regulations (Chemicals and Polymers);
(3) All information set out in Item 5 of Schedule 10 of these
Regulations;
(4) For applications involving in-home spray application by
professionals or any spray-applied use by consumers, a 90-day
inhalation study in rats of a specific degradation product of the
substance as identified by the New Substances Program; and
(5) All other information or data in respect of the substance that
are in the possession of the manufacturer or importer or to
which they have access and that are relevant to determine
whether or not the substance is toxic or capable of becoming
toxic.
Un avis de nouvelle activité ne constitue ni une approbation
d’Environnement Canada à l’égard de la substance à laquelle il
est associé, ni une exemption à l’application de toute autre loi ou
tout autre règlement en vigueur au Canada pouvant également
s’appliquer à la substance ou à des activités connexes qui la
concernent.
3294
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Publication after assessment of a substance — ethylene glycol
(CAS No. 107-21-1) — specified on the Priority Substances List
(subsection 77(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999)
Publication concernant l’évaluation d’une substance —
l’éthylène glycol (no CAS 107-21-1) — inscrite sur la Liste des
substances d’intérêt prioritaire [paragraphe 77(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)]
Whereas a summary of a draft screening assessment report of
the assessment of the substance ethylene glycol specified on the
Priority Substances List is annexed hereby,
Whereas it is proposed that ethylene glycol meets the criteria
set out in section 64 of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999,
Notice therefore is hereby given that the Ministers of the Environment and of Health propose to recommend to Her Excellency the Governor in Council that ethylene glycol be added to
Schedule 1 to the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
Attendu qu’un résumé d’un rapport d’évaluation provisoire de
l’évaluation d’une substance dénommée éthylène glycol, inscrite
sur la Liste des substances d’intérêt prioritaire, est ici annexé;
Attendu qu’il est proposé que l’éthylène glycol satisfait aux critères énoncés à l’article 64 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999);
Avis est par les présentes donné que les ministres de l’Environnement et de la Santé proposent de recommander à Son Excellence le gouverneur en conseil d’ajouter l’éthylène glycol à la
liste des substances de l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999).
Public comment period
Délai pour recevoir les commentaires du public
As specified under subsection 77(5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, any person may, within 60 days
after publication of this notice, file with the Minister of the Environment written comments on the measure the Ministers propose to take and on the scientific considerations on the basis of
which the measure is proposed. More information regarding the
scientific considerations may be obtained from the CEPA Registry Web site (www.ec.gc.ca/CEPARegistry/subs_list/assessments.
cfm). All comments must cite the Canada Gazette, Part I, and the
date of publication of this notice and be sent to the Director,
Existing Substances Division, Environment Canada, Gatineau, Quebec K1A 0H3, 1-800-410-4314 or 819-953-4936 (fax), Existing.
Substances.Existantes@ec.gc.ca (email).
Selon le paragraphe 77(5) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), dans les 60 jours suivant la publication du présent avis, quiconque peut soumettre par écrit au
ministre de l’Environnement ses observations sur la mesure proposée que les ministres entendent prendre et les considérations
scientifiques la justifiant. Des précisions sur les considérations
scientifiques peuvent être obtenues sur le site Internet du Registre
de la LCPE (www.ec.gc.ca/registrelcpe/subs_list/assessments.cfm).
Tous les commentaires doivent mentionner la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis et
être envoyés au Directeur, Division des substances existantes,
Environnement Canada, Gatineau (Québec) K1A 0H3, 1-800410-4314 ou 819-953-4936 (télécopieur), Existing.Substances.
Existantes@ec.gc.ca (courriel).
Selon l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999), quiconque fournit des renseignements à
la suite de cet avis peut en même temps demander que les renseignements fournis soient considérés comme confidentiels.
Le directeur général
Direction des sciences
et de l’évaluation des risques
JOHN ARSENEAU
Au nom du ministre de l’Environnement
Le directeur général
Programme de sécurité des milieux
PAUL GLOVER
Au nom du ministre de la Santé
In accordance with section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
response to this notice may submit with the information a request
that it be treated as confidential.
JOHN ARSENEAU
Director General
Science and Risk Assessment Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
PAUL GLOVER
Director General
Safe Environments Programme
On behalf of the Minister of Health
Annex
Annexe
Summary of the PSL2 Screening Assessment Report of
Ethylene Glycol
Résumé du rapport d’évaluation de la LSIP2 sur l’éthylène
glycol
Ethylene glycol (CAS No. 107-21-1) is a colourless and odourless liquid. It has a low vapour pressure and is completely miscible in water. Ethylene glycol is used primarily as an antifreeze
agent and in deicing fluids and is also used in the manufacture
of polyethylene terephthalate, in natural gas processing and as
L’éthylène glycol (no CAS 107-21-1) est un liquide incolore et
inodore. Il a une faible pression de vapeur et est complètement
miscible avec l’eau. L’éthylène glycol est principalement utilisé
comme agent d’antigel et dans les fluides de dégivrage. Il est
aussi utilisé dans la fabrication de polyéthylène téréphtalate, dans
Le 1er décembre 2007
a component of paints. Ethylene glycol is produced by three
companies in Canada, which had a total annual production of
1 440 kilotonnes in 2001.
Ethylene glycol was included on the Priority Substances List
(PSL) under the Canadian Environmental Protection Act, 1999
(CEPA 1999) to assess the potential environmental and human
health risks posed by the exposure to ethylene glycol from the
environment and consumer products.
A State of the Science (SoS) Report (Environment Canada and
Health Canada, 2000) on ethylene glycol was released in 2000
and provided an in-depth review of the toxicity and exposure
information related to human health and the environment. The
PSL assessment of ethylene glycol was formally suspended on
December 2, 2000, under subsection 78(2) of CEPA 1999 due to
the uncertainties associated with the dataset for human health
effects and exposure. To reduce the considerable uncertainty, in
critical areas, research on exposure in the vicinity of point sources
and progression of renal lesions in toxicity studies was considered
a priority. Characterization of the distribution and ranges of ethylene glycol in consumer products was also recommended.
Gazette du Canada Partie I
3295
le traitement du gaz naturel et dans la composition des peintures.
Trois entreprises produisent de l’éthylène glycol au Canada. En
2001, leur production totale annuelle s’élevait à 1 440 kilotonnes.
L’éthylène glycol a été ajouté à la Liste des substances d’intérêt prioritaire (LSIP) en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE 1999] afin d’évaluer les
risques potentiels pour la santé humaine et l’environnement de
l’exposition à cette substances présente dans l’environnement et
dans des produits de consommation.
Un rapport sur l’état de la science (RES) [Environnement Canada et Santé Canada, 2000] portant sur l’éthylène glycol, publié
en 2000, présente un examen détaillé de la toxicité de la substance ainsi que des renseignements relatifs aux risques d’exposition pour la santé humaine et l’environnement. L’évaluation
sanitaire de l’éthylène glycol a été officiellement suspendue le
2 décembre 2000 aux termes du paragraphe 78(2) de la LCPE
1999, en raison des incertitudes associées à l’ensemble de données sur les effets et l’exposition. Il a été jugé prioritaire, afin de
réduire le degré d’incertitude très élevé, dans certains domaines
critiques, de mener une étude sur l’exposition à l’éthylène glycol
dans les environs des sources ponctuelles et d’examiner l’évolution des lésions rénales dans le cadre d’études de toxicité. Il a
également été recommandé de caractériser la distribution et les
intervalles de concentrations de l’éthylène glycol dans les produits de consommation.
Health
Santé
Information needed to complete the PSL human health assessment was identified and acquired during the last seven years.
Specifically, additional information was identified to better characterize exposure to the population of Canada; to a highly exposed population in the immediate vicinity of an industrial point
source; and to individuals from use of consumer products containing ethylene glycol. Key information to address progression of
renal lesions in the sensitive rat strain also became available.
Les renseignements nécessaires à l’évaluation d’une substance
de la LSIP sur le plan de la santé humaine ont été précisés et obtenus au cours des sept dernières années. En particulier, des renseignements supplémentaires ont permis de mieux caractériser
l’exposition de la population canadienne; la forte exposition
d’une population vivant dans le voisinage immédiat d’une source
ponctuelle industrielle et l’exposition des personnes utilisant des
produits de consommation contenant de l’éthylène glycol. De
plus, l’évaluation a pu tenir compte de nouvelles informations
concernant l’évolution des lésions rénales chez une souche de rats
sensibles.
On a établi un facteur d’apport tolérable pour cette substance à
partir de la dose repère calculée pour les effets rénaux non néoplasiques chez les animaux et d’un facteur d’incertitude. L’apport
tolérable est le niveau d’ingestion auquel une personne peut être
exposée quotidiennement dans sa vie sans effet nocif. Les estimations des valeurs limites supérieures de l’apport quotidien d’éthylène glycol pour la population canadienne générale, et pour une
population très exposée à proximité d’une source ponctuelle industrielle, sont bien inférieures à l’apport tolérable. Toutefois, les
estimations conservatrices des concentrations à courts termes à
l’intérieur, auxquelles les individus, y compris les enfants, pourraient être exposés à la suite de l’utilisation de certains produits
de consommation contenant cette substance (par exemple la peinture au latex) excèdent les concentrations jugées tolérables (c’està-dire la concentration à laquelle on croit qu’une personne puisse
être exposée sans provoquer des effets délétères) pour une exposition à court terme. Les concentrations jugées tolérables sont basées sur les niveaux auxquels aucun effet négatif n’est observé
pour les effets développementaux chez les animaux avec un facteur d’incertitude. Étant donné les incertitudes dans les estimations des concentrations à court terme dans l’air auxquelles les
individus, y compris les enfants, peuvent être exposés, ainsi que
la nature des effets sur la santé, il est considéré approprié d’appliquer la précaution lors de la caractérisation du risque.
D’après l’information existante, il est proposé que l’éthylène
glycol pénètre dans l’environnement en une quantité ou en une
concentration ou dans des conditions de nature à constituer un
A Tolerable Intake has been derived for this substance, based
on a Benchmark Dose calculated for non-neoplastic renal effects
in animals and an uncertainty factor. A Tolerable Intake is the
level of intake to which it is believed a person may be exposed
daily over a lifetime without deleterious effect. Upper-bounding
estimates of daily intake of ethylene glycol by the general population of Canada, and by a highly exposed population in the immediate vicinity of an industrial point source, are well below the
Tolerable Intake. However, conservative estimates of short-term
indoor air concentrations that individuals, including children, may
be exposed to from use of certain consumer products containing
this substance (e.g. latex paint) exceed the Tolerable Concentration (the concentration to which it is believed a person may be
exposed without deleterious effect) considered appropriate for
short-term exposures. The Tolerable Concentration was based on
a no-observed-adverse-effect-level for developmental effects in
animals and an uncertainty factor. Given uncertainties in estimates of short-term air concentrations that individuals, including
children, may be exposed to, and the nature of the health effect, it
is considered appropriate to apply precaution when characterizing
risk.
Based on the available information, it is proposed that ethylene
glycol is entering the environment in a quantity or concentration
or under conditions that may constitute a danger to human life or
3296
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
health. Therefore, ethylene glycol is considered “toxic” to human
health, as set out in paragraph 64(c) of CEPA 1999.
danger pour la vie ou la santé humaines. En conséquence,
l’éthylène glycol est jugé « toxique » pour la santé humaine aux
termes de l’alinéa 64c) de la LCPE 1999.
Environment
Environnement
The highest reported releases of ethylene glycol to the environment are to land from aircraft deicing/anti-icing operations, with
subsequent release to the aquatic environment. Management practices at the major airports in Canada have improved in recent
years. Other sources of releases to water include paper products
and steel industries. Releases to air occur during ethylene glycol
production, during natural gas processing and from paints and
coatings manufacture. Ethylene glycol is also injected underground as a means of disposal from natural gas processing
operations.
Ce sont les activités de dégivrage et d’anti-givrage des aéronefs
qui produisent les rejets les plus importants d’éthylène glycol
dans l’environnement; cette substance se dépose sur le sol et atteint à terme le milieu aquatique. Les pratiques de gestion adoptées par les principaux aéroports du Canada se sont améliorées
ces dernières années. Parmi les autres sources de rejets dans l’eau
figurent les industries de pâtes et papiers et les aciéries. Les rejets
dans l’atmosphère surviennent lors de la production de l’éthylène
glycol, pendant le traitement du gaz naturel et lors de la fabrication de peintures et de revêtements. L’éthylène glycol résultant du
traitement du gaz naturel est éliminé par injection dans le sol.
Une fois dans l’environnement, l’éthylène glycol se disperse
principalement dans les eaux de surface et souterraines. Cette
substance ne se bioaccumule pas et ne persiste pas dans l’environnement, surtout en raison de la biodégradation. Sa demi-vie
dans l’environnement varierait généralement de 0,35 à 3,5 jours
dans l’air, de 2 à 12 jours dans l’eau, de 4 à 24 jours dans les eaux
souterraines et de 2 à 12 jours dans le sol, mais pourrait dépasser
ces plages, selon les conditions environnementales. On ne s’attend
pas à ce que l’éthylène glycol ait des effets sur l’ozone stratosphérique; il a un faible potentiel de contribution à la formation
d’ozone troposphérique et un potentiel négligeable de contribution aux changements climatiques. L’éthylène glycol se biodégrade rapidement dans le milieu aquatique et pourrait donc appauvrir l’oxygène dissous (OD) dans les eaux réceptrices.
Étant donné que l’éthylène glycol tend à se disperser dans le
milieu aquatique, avec peu de transfert prévu au sol et à l’air, et
que la plus grande partie de l’éthylène glycol rejetée dans le milieu aquatique provient des activités de dégivrage et d’anti-givrage
des aéronefs, les effets pourraient être plus importants pour les
organismes aquatiques. Dans l’évaluation des risques, on tient
compte du moment et de la fréquence de l’exposition. D’après les
études examinées, les effets induits sur les algues et les amphibiens ont été choisis pour représenter les paramètres les plus sensibles pour mesurer les effets sur les populations d’organismes
aquatiques. Ils servent également au calcul des valeurs estimées
sans effet observé (VESEO). On a également examiné les effets
indirects de l’appauvrissement de l’oxygène à la suite du rejet
d’éthylène glycol, au moyen de l’analyse probabiliste et du modèle de la courbe d’oxygène de Streeter-Phelps.
La comparaison directe des concentrations de l’exposition mesurée dans le milieu aquatique avec les valeurs de VESEO semble
indiquer que des effets nocifs sont improbables, étant donné la
nature saisonnière des rejets, les températures ambiantes, les taux
de métabolisme et la durée de l’exposition. L’examen des effets
indirects possibles liés à l’appauvrissement de l’oxygène suggère
qu’il est peu probable que les concentrations d’OD baissent à des
niveau inquiétants.
Selon l’information existante, il est proposé que l’éthylène glycol ne pénètre pas dans l’environnement en une quantité ou une
concentration ou dans des conditions de nature à avoir un effet
nocif, immédiatement ou à long terme, sur l’environnement ou
sur la diversité biologique et à mettre en danger l’environnement
essentiel pour la vie. En conséquence, l’éthylène glycol n’est pas
une substance jugée « toxique » aux termes des alinéas 64a) et
64b) de la LCPE 1999.
Once released into the environment, ethylene glycol partitions
mainly into surface water or groundwater. It does not bioaccumulate or persist in the environment, primarily due to biodegradation. Half-lives in the environment are estimated to typically
range from 0.35 to 3.5 days in air, from 2 to 12 days in water,
from 4 to 24 days in groundwater, and from 2 to 12 days in soil,
but may exceed these ranges, depending on the environmental
conditions. Ethylene glycol is not expected to affect stratospheric
ozone; it has a low potential to contribute to ground-level ozone
formation and its potential contribution to climate change is negligible. Ethylene glycol has been found to biodegrade rapidly in
the aquatic environment and therefore has the potential to induce
depletion of the dissolved oxygen (DO) in receiving waters.
Given that ethylene glycol tends to partition to the aquatic environment, with little transfer to soil or air expected, and because
the majority of ethylene glycol is released to the aquatic environment from aircraft deicing and anti-icing, the potential for effects
is greatest for aquatic organisms. In assessing the risk, consideration is given to the time and frequency of exposure. From the
available studies, the induction of effects on algae and amphibians is selected to represent the most sensitive measurement endpoints for inducing potential population-level impacts on aquatic
organisms and is used as a basis for generating the Estimated NoEffects Values (ENEVs). Indirect effects from oxygen depletion
following ethylene glycol release were also examined using the
Streeter-Phelps oxygen sag model and probabilistic analysis.
The direct comparison of exposure concentrations measured in
the aquatic environment with the ENEVs suggests that adverse
effects are unlikely when consideration is given to the seasonal
nature of releases, ambient temperatures, metabolic rates and
duration of exposure. Examination of potential indirect effects
through oxygen depletion suggests a low potential for concentrations of DO to levels of concern.
Based on the information available, it is proposed that ethylene
glycol is not entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that have or may have an immediate or
long-term harmful effect on the environment or its biological
diversity and that constitute or may constitute a danger to the
environment on which life depends. Therefore, ethylene glycol is
not considered to be “toxic,” as set out in paragraphs 64(a) and
64(b) of CEPA 1999.
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3297
Proposed conclusion
Conclusion proposée
Based on the information available, it is proposed that ethylene
glycol meets the criteria set out in section 64 of CEPA 1999.
The draft PSL Assessment Report for this substance is available
on the CEPA Registry Web site at www.ec.gc.ca/CEPARegistry/
subs_list/assessments.cfm.
Selon l’information existante, il est proposé que l’éthylène glycol satisfait aux critères énoncés dans l’article 64 de la LCPE 1999.
L’ébauche du rapport d’évaluation d’une substance de la LSIP
pour l’éthylène glycol se trouve sur le site Web du Registre de la
LCPE à l’adresse www.ec.gc.ca/registrelcpe/subs_list/assessments.
cfm.
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF FINANCE
MINISTÈRE DES FINANCES
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Proposal to implement an outward processing initiative
Proposition de mise en œuvre d’une initiative de traitement à
l’extérieur
The purpose of this notice is to inform interested parties that it
is the Government’s intention to implement an outward processing initiative concerning textile and apparel products. Comments
and enquiries from interested parties are welcomed and should be
made in accordance with the procedures set out below.
Le présent avis vise à informer les parties intéressées que le
gouvernement a l’intention de mettre en œuvre une initiative de
traitement à l’extérieur en ce qui concerne les produits textiles et
les vêtements. Les parties intéressées sont invitées à faire parvenir
leurs commentaires et leurs demandes de renseignements conformément à la procédure décrite ci-après.
Background
Contexte
In October 2005, the federal government announced that, as
part of a package of measures designed to help the Canadian textile and apparel industries, it intended to move forward with the
implementation of an outward processing initiative designed to
encourage the use of Canadian textiles in the manufacture of apparel produced in developing countries. Such an initiative would
help the Canadian textile industry find new market opportunities
while also contributing to the economic development objectives
of developing countries.
Since then, government officials have worked with the Canadian Textiles Institute (CTI) and the Canadian Apparel Federation
(CAF) on the design of an outward processing initiative. During
the course of these discussions, a number of outward processing
options and proposals were analyzed. Assessment of these options
and proposals was based on a set of key objective considerations
such as their policy merits, simplicity of use, ease of administration for both industry and Government, and consistency with
existing government policies as well as Canada’s international
trade obligations.
En octobre 2005, le gouvernement fédéral avait annoncé que,
dans le cadre d’une série de mesures visant à aider les industries
canadiennes du textile et du vêtement, il se proposait de mettre en
œuvre une initiative de traitement à l’extérieur afin de favoriser
l’utilisation de textiles canadiens pour la fabrication de vêtements
dans des pays en développement. Une telle initiative pourrait
aider le secteur canadien du textile à obtenir de nouveaux débouchés tout en contribuant au développement économique des pays
en développement.
Depuis lors, des représentants du gouvernement, en collaboration avec l’Institut canadien des textiles (ICT) et la Fédération
canadienne du vêtement (FCV), se sont employés à concevoir une
initiative de traitement à l’extérieur. Dans le cadre de ces discussions, plusieurs options et propositions en ce sens ont été analysées. Celles-ci ont été évaluées à la lumière d’un ensemble de
considérations objectives, telles que la validité du point de vue de
la politique publique, la simplicité d’application, la facilité d’administration pour l’industrie et le gouvernement, ainsi que la conformité aux politiques gouvernementales en place et aux obligations commerciales du Canada à l’échelle internationale.
Le projet d’initiative de traitement à l’extérieur, décrit ci-après,
découle de ces discussions. Il est prévu qu’il sera mis en œuvre
par le biais d’un décret adopté en vertu du Tarif des douanes.
The proposed outward processing initiative outlined below is
the result of these discussions. It is intended that the proposed
initiative will be implemented through an Order in Council made
pursuant to the Customs Tariff.
Proposed outward processing initiative
Initiative de traitement à l’extérieur proposée
The proposed outward processing initiative is based on the
principle that textiles produced in Canada would be exported to a
developing country or territory that is eligible for the General
Preferential Tariff (GPT) treatment, as specified in the List of
Countries and Applicable Tariff Treatments set out in the schedule to the Customs Tariff, to be incorporated into apparel that
would then be imported into Canada. To be eligible, the apparel
must have been produced in, and shipped directly from, the same
GPT beneficiary to whom the textiles produced in Canada were
exported. A conditional remission would be granted on all, or a
portion of, the customs duties paid or payable under the Customs
Tariff provided that the imported apparel was produced in whole
or in part from textiles produced in Canada.
Le projet d’initiative de traitement à l’extérieur repose sur le
principe que les textiles produits au Canada seraient exportés vers
un pays ou un territoire en développement qui est admissible au
tarif de préférence général (TPG), tel qu’il est indiqué dans la
Liste des pays et traitements tarifaires qui leur sont accordés figurant à l’annexe du Tarif des douanes, afin d’être incorporés à la
fabrication de vêtements qui seraient par la suite importés au Canada. Pour être admissibles à l’initiative, les vêtements devront
être produits dans le même pays ou territoire bénéficiaire du TPG
vers lequel les textiles produits au Canada ont été exportés et à
partir duquel les vêtements ont été directement expédiés au Canada. Une remise conditionnelle serait consentie à l’égard d’une
portion ou de l’ensemble des droits de douane payés ou exigibles
3298
Canada Gazette Part I
For the purposes of the outward processing initiative, it is proposed that textiles produced in Canada be defined as goods produced in a manufacturing facility located in Canada and that
could be, if they were imported, classified in the List of Tariff
Provisions set out in the schedule to the Customs Tariff under one
of the following: any goods of Chapters 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56,
58, 59 or 60 as well as certain goods of Chapters 39 (woven, knitted or crocheted fabrics, felt or nonwovens, impregnated, coated,
covered or laminated with plastics of heading 39.21), 43 (artificial
fur of heading 43.04) or 70 (yarns and certain other goods of
heading 70.19). It is also proposed that apparel be defined, for the
purposes of the outward processing initiative, as goods classified,
upon importation, in the same List, under one of the following:
any goods of Chapters 61 or 62 as well as certain goods of Chapters 39 (in subheading 3926.20), 40 (in subheading 4015.90) or
43 (article of apparel of artificial fur of heading 43.04).
Under the proposed outward processing initiative, the remission of customs duties paid or payable on the imported apparel
made, in whole or in part, from textiles produced in Canada,
would be in an amount equal to the lesser of (1) the value of the
textiles produced in Canada and incorporated into the imported
apparel or (2) the customs duties paid or payable on the imported
apparel, as declared for purposes of the Customs Act and its regulations on the Canada Border Services Agency (CBSA) Form B3-3,
“Canada Customs Coding Form.” For the purposes of the proposed initiative, the value of the textiles produced in Canada
would be the value F.O.B. place of exit from Canada as declared,
for purposes of the Customs Act and its regulations, on CBSA’s
Form B13A, “Export Declaration.”
The following example is provided simply to illustrate more
clearly the “lesser of” concept. An apparel item made in a GPT
beneficiary country in part from textiles produced in Canada is
imported into Canada. At time of importation, the value for duty
of the item is $100 and it is classified in the Customs Tariff under
a tariff item that is subject to a Most-Favoured-Nation (MFN)
Tariff rate of duty of 18%, resulting in a customs duty liability of
$18. Under scenario 1, if the value of the textiles produced in
Canada (as defined in the paragraph above) that were incorporated in the imported apparel was $10, the amount of customs
duties that could be remitted would be $10 (i.e. the value of the
textiles produced in Canada that are incorporated in the imported
apparel). Under scenario 2, if the value of the textiles produced in
Canada (as defined in the paragraph above) that were incorporated in the imported apparel was $30, the amount of customs
duties that could be remitted would be $18 (i.e. the customs duties paid or payable on the imported apparel).
As stated above, the remission of customs duties under the proposed outward processing initiative will be subject to a number of
conditions.
First, in instances where textiles produced in Canada contain
imported materials, remission of customs duties could be granted
if (1) the value of the imported materials, with the exception of
natural fibres (i.e. of silk, wool, animal hair, cotton or other vegetable textile fibres of headings 50.01 to 50.03, 51.01 to 51.05,
December 1, 2007
en vertu du Tarif des douanes en autant que les vêtements importés soient produits en partie ou en totalité à partir de textiles produits au Canada.
Aux fins de l’initiative de traitement à l’extérieur, il est proposé
que les textiles produits au Canada soient définis comme étant des
biens produits dans une installation de fabrication située au Canada et qui, s’ils étaient importés, figureraient dans la liste des dispositions tarifaires de l’annexe du Tarif des douanes sous l’une
ou l’autre des catégories suivantes : toutes les marchandises énumérées aux chapitres 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 58, 59 ou 60, ainsi
que certains produits recensés au chapitre 39 (tissés, étoffes de
bonneterie, feutres ou nontissés, tissus imprégnés, enduits ou
recouverts de matière plastique ou stratifiés avec cette même matière, de la position 39.21), au chapitre 43 (pelleteries factices de
la position 43.04) ou au chapitre 70 (filés et certains autres produits de la position 70.19). Aux fins de l’initiative, il est également proposé que les vêtements soient définis comme étant des
produits classifiés, au moment de l’importation, dans la même
liste de dispositions tarifaires que celle susmentionnée, sous l’une
ou l’autre des catégories suivantes : toutes les marchandises recensées aux chapitres 61 ou 62, de même que certains produits
énumérés au chapitre 39 (sous-position 3926.20), au chapitre 40
(sous-position 4015.90) ou au chapitre 43 (articles de vêtement en
pelleterie factice de la position 43.04).
Selon l’initiative proposée, la remise des droits de douane
payés ou exigibles sur les importations de vêtements fabriqués, en
partie ou en totalité, à partir de textiles produits au Canada, serait
égale au moins élevé des montants suivants : 1) la valeur des textiles produits au Canada et incorporés aux vêtements importés;
2) les droits de douane payés ou exigibles sur les vêtements importés, tels qu’ils ont été inscrits, pour l’application de la Loi sur
les douanes et de ses règlements, dans le formulaire B3-3, « Douanes Canada — formule de codage », de l’Agence des services
frontaliers du Canada (ASFC). Aux fins du projet d’initiative, la
valeur des textiles produits au Canada correspondrait à la valeur
F.A.B. déterminée au bureau de sortie du Canada telle qu’elle est
inscrite, pour l’application de la Loi sur les douanes et de ses
règlements, dans le formulaire B13A, « Déclaration d’exportation »,
de l’ASFC.
L’exemple qui suit ne vise qu’à illustrer plus clairement ce que
l’on entend par le concept de « moins élevé des montants ». Supposons que l’on importe au Canada un vêtement fabriqué dans un
pays bénéficiaire du TPG à partir, en partie, de textiles produits
au Canada. Au moment de l’importation, le vêtement a une valeur
en douane de 100 $ et est classé sous un numéro tarifaire du Tarif
des douanes qui est assujetti à des droits de douane de 18 % selon
le tarif de la nation la plus favorisée (TNPF), résultant en des
droits exigibles de 18 $. Selon un premier scénario, si la valeur
des textiles produits au Canada (telle qu’elle est définie au paragraphe précédent) et incorporés au vêtement importé s’élève à 10 $,
le montant des droits de douane pouvant faire l’objet d’une remise serait de 10 $ (soit la valeur des textiles produits au Canada
et incorporés au vêtement importé). Selon un second scénario, si
la valeur des textiles produits au Canada (telle qu’elle est définie
au paragraphe précédent) et incorporés au vêtement importé est
de 30 $, le montant des droits de douane pouvant faire l’objet
d’une remise s’élèverait à 18 $ (soit les droits de douane payés ou
exigibles sur le vêtement importé).
Tel qu’il a été mentionné précédemment, la remise des droits
de douane en vertu du projet d’initiative de traitement à l’extérieur serait assujettie à plusieurs conditions.
Tout d’abord, dans les cas où les textiles produits au Canada
renferment des matières importées, la remise des droits de douane
pourrait être accordée si 1) la valeur des matières importées, à
l’exception des fibres naturelles (c’est-à-dire les fibres de soie, de
laine et de poils, de coton et d’autres fibres textiles végétales des
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
52.01 to 52.03 and 53.01 to 53.05), accounts for less than 50% of
the value of the textiles produced in Canada (as defined earlier in
the notice) and (2) the imported materials in question are sufficiently transformed in Canada as to result in a change in tariff
classification. This proposed condition recognizes the importance
of global value chains in the textile and apparel industries while
ensuring that a substantial level of manufacturing activity is done
in Canada.
Second, it is proposed that remission of customs duties under
the outward processing initiative not be granted in instances
where any other form of relief, refund or drawback of the customs
duties paid or payable has already been granted under the Customs Tariff. This condition is necessary to ensure that other forms
of relief from payment of customs duties have not been used for
the same importation, thus ensuring an objective and fair use of
trade incentives available to Canadian businesses.
Third, it is proposed that remission be granted only if the textiles produced in Canada are exported on or after the date of coming into force of the initiative and the apparel is imported within
two years of the exportation from Canada of the incorporated
textiles produced in Canada. This condition is proposed to facilitate the administration of the initiative for both businesses and
Government.
Finally, it is also proposed that eligibility for remission be conditional on the submission of an application to the CBSA, made
within one year of the importation of the apparel into Canada and
that the importer file such evidence as may be required by the
Minister of Public Safety to determine eligibility for remission of
customs duties paid or payable. It is anticipated that the evidence
required would be published by the CBSA in a D-Memorandum
when the outward processing initiative has been finalized and is
ready to be implemented. It is expected that the required evidence
would touch on a number of details required by the CBSA to ascertain eligibility for the initiative and the amount of remission
that could be granted. Examples of potential areas where evidence
may be required include those necessary to establish the value of
the textiles produced in Canada (as defined earlier in the notice)
and used in the production of the imported apparel; the value for
duty of the imported apparel; that the textiles produced in Canada
and used in the production of the imported apparel were exported;
that the exported textiles produced in Canada were used in the
production of the imported apparel; that the quantity of apparel
imported is consistent with the quantity of textiles produced in
Canada that were exported; and that the textiles produced in Canada in part from imported materials meet the conditions outlined
above.
Comments and enquiries
Interested parties wishing to comment or enquire about the
overall initiative should provide their comments or questions in
writing by January 15, 2008, and address them to the International Trade Policy Division (Outward Processing), Department
of Finance, L’Esplanade Laurier, East Tower, 14th Floor,
140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5, 613-992-6761
(fax), tariff-tarif@fin.gc.ca (email).
More specific comments and enquiries pertaining to the administration of the proposed initiative should be made in writing
by January 15, 2008, and addressed to the Trade Incentives and
Refunds Unit, Canada Border Services Agency, 150 Isabella
Street, Ottawa, Ontario K1A 0L5, 613-952-3971 (fax), tom.
grace@cbsa-asfc.gc.ca (email).
[48-1-o]
3299
positions 50.01 à 50.03, 51.01 à 51.05, 52.01 à 52.03 et 53.01 à
53.05), représente moins de 50 % de la valeur des textiles produits
au Canada (telle qu’elle est définie ci-dessus), et si 2) lesdites
matières subissent au Canada une transformation telle qu’elle
donne lieu à un changement de classification tarifaire. Cette
condition proposée tient compte de l’importance que revêtent les
chaînes de valeur mondiales pour les secteurs du textile et des
vêtements, tout en assurant qu’un niveau substantiel d’activité
manufacturière a lieu au Canada.
Deuxièmement, il est proposé que la remise des droits de
douane en vertu de l’initiative de traitement à l’extérieur ne soit
pas accordée dans les cas où une autre forme d’allégement, de
remboursement ou de drawback des droits de douane payés ou
exigibles a déjà été consentie en vertu du Tarif des douanes. Cette
condition est nécessaire car elle permet de s’assurer que d’autres
formes d’allégement des droits de douane n’ont pas été octroyées
pour le même produit importé, garantissant ainsi une utilisation
juste et équitable des encouragements commerciaux qui s’offrent
aux entreprises canadiennes.
De plus, il est proposé que la remise ne soit consentie que si les
textiles produits au Canada sont exportés à la date de l’entrée en
vigueur de l’initiative ou ultérieurement, et que le vêtement est
importé dans les deux ans suivant l’exportation des textiles produits au Canada ayant servi à fabriquer le vêtement. Cette condition vise à faciliter l’administration de l’initiative pour les entreprises et le gouvernement.
Enfin, il est également proposé que l’admissibilité à la remise
soit conditionnelle à la présentation d’une demande en ce sens
auprès de l’ASFC, déposée dans l’année suivant l’importation du
vêtement au Canada, et à ce que l’importateur produise tout élément de preuve que pourrait lui exiger le ministre de la Sécurité
publique afin de déterminer l’admissibilité à la remise des droits
de douane payés ou exigibles. Il est prévu que lorsque l’initiative
de traitement à l’extérieur sera parachevée et prête à être mise en
œuvre, l’ASFC fera connaître les éléments de preuve exigés par le
biais d’un mémorandum D des douanes. Ceux-ci devraient comporter un certain nombre de précisions dont l’ASFC aura besoin
pour déterminer l’admissibilité au programme ainsi que la valeur
de la remise pouvant être consentie. Parmi les éléments de preuve
qui pourraient être exigés, mentionnons ceux où il faut déterminer :
la valeur des textiles produits au Canada (telle qu’elle est définie
ci-dessus) et utilisés dans la fabrication du vêtement importé; la
valeur en douane du vêtement importé; que les textiles produits
au Canada et utilisés dans la fabrication du vêtement importé ont
été exportés; que les textiles produits au Canada et exportés ont
été utilisés dans la fabrication du vêtement importé; que la quantité de vêtements importés correspond à la quantité de textiles produits au Canada qui ont été exportés; que les textiles produits au
Canada à partir, en partie, de matières importées, remplissent les
conditions décrites précédemment.
Commentaires et demandes de renseignements
Les parties intéressées qui souhaitent faire des commentaires
ou se renseigner au sujet de cette initiative dans son ensemble
sont invitées à le faire d’ici le 15 janvier 2008 et à faire parvenir
leurs commentaires ou leurs questions à la Division de la politique commerciale internationale (Traitement à l’extérieur), ministère des Finances, L’Esplanade Laurier, tour Est, 14e étage, 140,
rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5, 613-992-6761 (télécopieur), tariff-tarif@fin.gc.ca (courriel).
Les commentaires et les demandes de renseignements portant
sur des questions précises relatives à l’administration de l’initiative proposée doivent être présentés par écrit avant le 15 janvier
2008 et adressés à l’Unité d’encouragement commercial et des
remboursements, Agence des services frontaliers du Canada,
150, rue Isabella, Ottawa (Ontario) K1A 0L5, 613-952-3971 (télécopieur), tom.grace@cbsa-asfc.gc.ca (courriel).
[48-1-o]
3300
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendment
Règlement sur les aliments et drogues — Modification
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
for the use of the enzyme glucoamylase derived from Aspergillus
niger in the production of a variety of products, and for the use of
the enzymes amylase and pectinase derived from Aspergillus
niger in the production of single strength fruit juices at limits
consistent with good manufacturing practices.
Une disposition existe actuellement au Règlement sur les aliments et drogues autorisant l’utilisation de l’enzyme glucoamylase dérivée de l’Aspergillus niger dans la production d’une
variété de produits, et pour l’utilisation des enzymes amylase et
pectinase dérivées de l’Aspergillus niger dans la production de jus
de fruits non concentrés à des limites conformes aux bonnes pratiques industrielles.
Santé Canada a reçu une demande afin de permettre l’utilisation de l’enzyme glucoamylase dérivée de l’Aspergillus niger
dans la production de jus de fruits normalisés, plus particulièrement, le jus de pomme, le jus de banane, le jus de raisins, le jus de
pamplemousse, le jus de citron, le jus de lime ou jus de limette, le
jus d’orange, le jus de poire et le jus d’ananas. L’évaluation des
données disponibles confirme l’innocuité et l’efficacité de cette
glucoamylase dérivée de l’Aspergillus niger dans ces produits
alimentaires
L’utilisation de cette enzyme glucoamylase dérivée de ce microorganisme sera bénéfique pour le consommateur, car elle permettra l’accès à une plus grande variété de produits alimentaires de
qualité. Elle bénéficiera aussi à l’industrie en permettant des
conditions de fabrication plus efficientes et améliorées.
Santé Canada propose donc de recommander que le Règlement
sur les aliments et drogues soit modifié afin de permettre l’utilisation de l’enzyme glucoamylase dérivée de l’Aspergillus niger
dans la production des jus de fruits non concentrés à des limites
conformes aux bonnes pratiques industrielles.
Dans le but d’améliorer la souplesse du système de réglementation, une autorisation de mise en marché provisoire (AMP) est
délivrée autorisant l’utilisation immédiate de cette glucoamylase
dérivée de l’Aspergillus niger dans les jus de fruits non concentrés mentionnés ci-dessus, à des limites conformes aux bonnes
pratiques industrielles, pendant que le processus officiel de modification du Règlement suit son cours.
Les modifications proposées au Règlement sont des mesures
habilitantes du fait qu’elles permettent l’utilisation de l’enzyme
glucoamylase dérivée de l’Aspergillus niger. L’évaluation de l’innocuité appuie les modifications proposées, qui auront par ailleurs
peu d’impact sur l’économie et l’environnement. Par conséquent,
il est possible que les propositions de modification au Règlement
puissent passer directement à l’étape de l’approbation définitive
et être publiées dans la Partie II de la Gazette du Canada.
Les personnes intéressées peuvent présenter leurs observations
au sujet de la proposition de Santé Canada d’apporter des modifications au Règlement dans les 75 jours suivant la date de publication du présent avis. Elles sont priées d’y citer la Partie I de
la Gazette du Canada, ainsi que la date de publication du présent avis, et d’envoyer le tout à la personne-ressource identifiée
ci-dessous.
Personne-ressource
Health Canada has received a submission to permit the use of
the enzyme glucoamylase derived from Aspergillus niger in the
production of standardized fruit juice, specifically, apple juice,
banana juice, grape juice, grapefruit juice, lemon juice, lime juice
or lime fruit juice, orange juice, pear juice and pineapple juice.
Evaluation of available data supports the safety and effectiveness
of this glucoamylase derived from Aspergillus niger in these food
products.
The use of this glucoamylase enzyme derived from this microorganism will benefit the consumer through the availability of
quality food products. It will also benefit industry through more
efficient and improved manufacturing conditions.
Therefore, it is the intention of Health Canada to recommend
that the Food and Drug Regulations be amended to permit the use
of glucoamylase derived from Aspergillus niger in the production
of single strength fruit juices at levels consistent with good manufacturing practices.
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system, an Interim Marketing Authorization (IMA) is being issued to permit the immediate use of this glucoamylase enzyme
derived from Aspergillus niger in the single strength fruit juices
listed above, at levels consistent with good manufacturing practices, while the regulatory process is undertaken to formally
amend the Regulations.
The proposed regulatory amendments would be enabling
measures to allow the use of the glucoamylase enzyme derived
from Aspergillus niger. The amendments are supported by the
safety assessment and would have low impact on the economy
and on the environment. Consequently, the regulatory amendments may proceed directly to final approval and publication in
the Canada Gazette, Part II.
Interested persons may make representations with respect to
Health Canada’s intention to amend the Regulations within
75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be addressed to the contact person
identified below.
Contact
MEENA BALLANTYNE
Acting Assistant Deputy Minister
Health Products and Food Branch
Marie-Claude Tardif, Directrice associée, Programme de la réglementation des aliments, Bureau de la réglementation des aliments, des affaires internationales et interagences, Santé Canada,
200, promenade Tunney’s Pasture, Indice de l’adressse 0702C1,
Ottawa (Ontario) K1A 0L2, 613-957-1750 (téléphone), 613-9413537 (télécopieur), sche-ann@hc-sc.gc.ca (courriel).
Le 17 novembre 2007
La sous-ministre adjointe par intérim
Direction générale des produits de santé et des aliments
MEENA BALLANTYNE
[48-1-o]
[48-1-o]
Marie-Claude Tardif, Associate Director, Food Regulatory Program, Bureau of Food Regulatory, International and Interagency
Affairs, Health Canada, 200 Tunney’s Pasture Driveway, Address
Locator 0702C1, Ottawa, Ontario K1A 0L2, 613-957-1750 (telephone), 613-941-3537 (fax), sche-ann@hc-sc.gc.ca (email).
November 17, 2007
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3301
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendment
Règlement sur les aliments et drogues — Modification
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
for the use of the enzyme maltogenic amylase derived from Bacillus subtilis in the production of starch-derived sweetening agents
and a variety of bakery products at levels consistent with good
manufacturing practice.
Une disposition existe actuellement au Règlement sur les aliments et drogues autorisant l’utilisation de l’enzyme amylase
maltogène dérivée du Bacillus subtilis dans la production
d’agents édulcorants issus de l’amidon et d’une variété de produits de boulangerie à des limites conformes aux bonnes pratiques
industrielles.
Health Canada has received a submission to permit the use of
maltogenic amylase derived from a genetically modified strain of
Bacillus subtilis RB 147 (pRB147), that carries the gene from
Bacillus stearothermophilus coding for this enzyme. This maltogenic amylase will be used in the production of bread, flour,
whole wheat flour and unstandardized bakery products at levels
consistent with good manufacturing practice. Evaluation of available data supports the safety and effectiveness of this maltogenic
amylase derived from Bacillus subtilis RB 147 (pRB147).
Santé Canada a reçu une demande afin de permettre l’utilisation de l’amylase maltogène dérivée d’une souche génétiquement
modifiée du Bacillus subtilis (RB-147), qui contient le gène du
Bacillus stearothermophilus exprimant cet enzyme. Cette amylase
maltogène sera utilisée dans la production de pain, de farine, de
farine de blé entier et de produits de boulangerie non normalisés à
des limites conformes aux bonnes pratiques industrielles. L’évaluation des données disponibles confirme l’innocuité et l’efficacité de cette amylase maltogène dérivée du Bacillus subtilis
(RB-147).
The use of this maltogenic amylase derived from this modified
micro-organism will benefit the consumer through the availability
of quality food products. It will also benefit industry through more
efficient and improved manufacturing conditions.
Therefore, it is the intention of Health Canada to recommend
that the Food and Drug Regulations be amended to permit the use
of maltogenic amylase derived from Bacillus subtilis RB 147
(pRB147) in the production of the foods listed above at levels
consistent with good manufacturing practice.
L’utilisation de l’amylase maltogène dérivée de ce microorganisme modifié sera bénéfique pour le consommateur, car elle
permettra l’accès à une plus grande variété de produits alimentaires de qualité. Elle bénéficiera aussi à l’industrie en permettant
des conditions de fabrication plus efficientes et améliorées.
Santé Canada propose donc de recommander que le Règlement
sur les aliments et drogues soit modifié afin de permettre l’utilisation de l’amylase maltogène dérivée du Bacillus subtilis (RB-147)
dans la production des aliments mentionnés ci-dessus à des limites conformes aux bonnes pratiques industrielles.
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system, an Interim Marketing Authorization (IMA) is being issued to permit the immediate use of maltogenic amylase derived
from Bacillus subtilis RB 147 (pRB147) in the production of the
foods listed above, at levels consistent with good manufacturing
practice, while the regulatory process is undertaken to formally
amend the Regulations.
Dans le but d’améliorer la souplesse du système de réglementation, une autorisation de mise en marché provisoire (AMP) est
délivrée autorisant l’utilisation immédiate de l’amylase maltogène
dérivée du Bacillus subtilis (RB-147) dans la production des aliments mentionnés ci-dessus à des limites conformes aux bonnes
pratiques industrielles pendant que le processus officiel de modification du Règlement suit son cours.
The proposed regulatory amendments would be enabling
measures to allow the use of maltogenic amylase from Bacillus
subtilis RB 147 (pRB-147). The amendments are supported by
the safety assessment and would have low impact on the economy
and on the environment. Consequently, the regulatory amendments may proceed directly to final approval and publication in
the Canada Gazette, Part II.
Les modifications proposées au Règlement sont des mesures
habilitantes du fait qu’elles permettent l’utilisation de l’amylase
maltogène dérivée du Bacillus subtilis (RB-147). L’évaluation de
l’innocuité appuie les modifications proposées, qui auront par
ailleurs peu d’impact sur l’économie et l’environnement. Par
conséquent, il est possible que les propositions de modification au
Règlement puissent passer directement à l’étape de l’approbation
définitive et être publiées dans la Partie II de la Gazette du
Canada.
Interested persons may make representations with respect to
Health Canada’s intention to amend the Regulations within
75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be addressed to the contact person
identified below.
Les personnes intéressées peuvent présenter leurs observations
au sujet de la proposition de Santé Canada d’apporter des modifications au Règlement dans les 75 jours suivant la date de publication du présent avis. Elles sont priées d’y citer la Partie I de
la Gazette du Canada, ainsi que la date de publication du présent avis, et d’envoyer le tout à la personne-ressource identifiée
ci-dessous.
Contact
Personne-ressource
Marie-Claude Tardif, Associate Director, Food Regulatory Program, Bureau of Food Regulatory, International and Interagency
Affairs, Health Canada, 200 Tunney’s Pasture Driveway, Address
Marie-Claude Tardif, Directrice associée, Programme de la réglementation des aliments, Bureau de la réglementation des aliments, des affaires internationales et interagences, Santé Canada,
3302
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Locator 0702C1, Ottawa, Ontario K1A 0L2, 613-957-1750 (telephone), 613-941-3537 (fax), sche-ann@hc-sc.gc.ca (email).
MEENA BALLANTYNE
Acting Assistant Deputy Minister
Health Products and Food Branch
200, promenade Tunney’s Pasture, Indice de l’adresse 0702C1,
Ottawa (Ontario) K1A 0L2, 613-957-1750 (téléphone), 613-9413537 (télécopieur), sche-ann@hc-sc.gc.ca (courriel).
Le 20 novembre 2007
La sous-ministre adjointe par intérim
Direction générale des produits de santé et des aliments
MEENA BALLANTYNE
[48-1-o]
[48-1-o]
November 20, 2007
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Application for surrender of charter
Demande d’abandon de charte
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, an application for surrender of charter
was received from
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, une demande
d’abandon de charte a été reçue de :
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la société
Received
Reçu
423161-9
315012-7
CANADIAN OPEN LAWNBOWLING CHAMPIONSHIPS
Rene & Lorraine Roels Ministries Inc.
01/10/2007
15/08/2007
November 23, 2007
Le 23 novembre 2007
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Letters patent
Lettres patentes
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, letters patent have been issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres patentes ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
444924-0
444708-5
444954-1
444445-1
2020 Foxus Foundation
4REAL FOUNDATION
A.B. HARJI FAMILY FOUNDATION
A Child, A Future - African Children’s Education Foundation
Un Enfant, Un Futur/Fondation pour l’éducation des enfants
africains
AFRICA PIKIN FOUNDATION
Africa53United
ANGEL PHILANTHROPY FOUNDATION
Bancroft Centre for Awakening Spiritual Growth
Ottawa, Ont.
Greater Vancouver, B.C.
City of Markham, Ont.
Edmonton, Alta.
09/10/2007
06/11/2007
17/10/2007
28/09/2007
Greater Vancouver, B.C.
North York, Ont.
Greater Vancouver, B.C.
Municipality of Highlands East,
Town of Cardiff, Ont.
Toronto, Ont.
Montréal, Que.
03/10/2007
28/09/2007
03/10/2007
02/10/2007
Toronto, Ont.
Ottawa, Ont.
Toronto, Ont.
Windsor, Ont.
Toronto, Ont.
03/05/2007
01/10/2007
04/10/2007
13/07/2007
27/09/2007
Toronto, Ont.
09/10/2007
442134-5
444878-2
442133-7
444896-1
444177-0
444323-3
442544-8
444885-5
444912-6
443707-1
444437-0
444925-8
BIG SKY CAMPAIGN
BUSSANDRI FOUNDATION
FONDATION BUSSANDRI
Canada ALPHA
CANADA-IRAN FRIENDSHIP COUNCIL
CANADA ISRAEL CHAMBER OF COMMERCE (CICC)
Canadian-Kurdish Association for Human Rights, Inc. (CKAHR)
CANADIAN ASSOCIATION FOR THE ADVANCEMENT OF
AMATEUR WOMEN’S HOCKEY
CANADIAN CINEMA EDITORS
10/09/2007
11/09/2007
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3303
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
443934-1
CANADIAN FOUNDATION ON FETAL ALCOHOL
RESEARCH/
FONDATION CANADIENNE DE RECHERCHE SUR
L’ALCOOLISATION FŒTALE
CanChina Culture Exchange Association
Cape Breton Health Recreation Complex Corporation
CATHOLIC GIRLS’ SCHOOL OF GREATER TORONTO
Centre For Inquiry - Le Centre Pour l’Enquête
CHEGE MEMORIAL ORPHANAGE FOUNDATION
(CANADA) /
FONDATION DE L’ORPHELINAT CHEGE MEMORIAL
(CANADA)
Citizen Powered Inc.
Click Connect
COACH ED’S ACTIVE BODIES HEALTHY MINDS
COMEDY COURAGE
COMMUNAUTÉ MÉTIS AUTOCHTONE DE MANIWAKI
CANADA
ABORIGINAL COMMUNITY OF MANIWAKI CANADA
CONNEXUS COMMUNITY CHURCH
CPO, CITY OF PEACE OTTAWA
CPO, CITÉ DE LA PAIX OTTAWA
CREE NATION FIRE PROTECTION AND SECURITY
ASSOCIATION OF QUEBEC
ASSOCIATION DE PROTECTION CONTRE L’INCENDIE
ET DE SÉCURITÉ DE LA NATION CRIE DU QUÉBEC
DOCAGORA ASSOCIATION
Duke and Karen Peterson Foundation
eatART Foundation
ELLIOTT FOUNDATION CANADA
Fondation Québec-Haïti pour une scolarisation universelle de
qualité (QHASUQ)
FONDATION SEREMHA
Gardens without Borders /
Jardins sans Frontieres
GLOBAL VOLUNTEERS PARTNERS IN DEVELOPMENT
Groupe des Deux
HARBOUR AUTHORITY OF COX’S COVE
HARBOUR AUTHORITY OF SUMMERFORD
Helping Somalia
HIGHER THAN AN EAGLE EVANGELISTIC MINISTRIES
HOLY FAMILY ACADEMY (PETERBOROUGH) INC.
Improtéine
INDOOR PLAYGROUND FOUNDATION/
FONDATION PARC DE JEUX INTÉRIEUR
INDOOR PLAYGROUND FUND/
FONDS DE PARC DE JEUX INTÉRIEUR
INTERACTIVE CANADA
INTERMOUNTAIN INTERNATIONAL BICYCLE RACING
ASSOCIATION
International Association of Thai Massage International Association de Thai Massage
ISPATHIN ENVIRONMENTAL SOCIETY
JUBILEE CELEBRATION CENTRE
Kespu’kwitk Métis Council Of Yarmouth and District (Canada)
KEZA RUZIMA FOUNDATION
KOFFLER CENTRE OF THE ARTS
LESLOIS SHAW FOUNDATION
mediocre.ca
MIDEZOR ASSOCIATION INC.
MINISTÈRES DE RELATION D’AIDE CŒUR À CŒUR
MULTISPORT CENTRE OF EXCELLENCE FOUNDATION
Narconon Ottawa Valley Inc.
Nogies Creek Ecology Centre
NORTHERN LIGHTS BAPTIST CHURCH
ONE VOICE FOR THE HOLY LAND /
D’UNE SEULE VOIX POUR LA TERRE SAINTE
PACIFIC NORTHWEST ECONOMIC REGION (CANADA)
INC.
Ottawa, Ont.
27/08/2007
Toronto, Ont.
The Cape Breton Regional Municipality, N.S.
Regional Municipality of Peel, Ont.
Toronto, Ont.
Montréal, Que.
07/09/2007
15/10/2007
09/10/2007
20/09/2007
01/10/2007
Saskatoon, Sask.
Woodstock, Ont.
Courtice, Ont.
Vancouver, B.C.
Maniwaki (Qc)
12/10/2007
13/09/2007
17/08/2007
25/09/2007
14/08/2007
County of Simcoe, Ont.
Ottawa, Ont.
21/09/2007
02/05/2007
Mistissini, Cree Territory, Que.
07/09/2007
Toronto, Ont.
Village of McBride, B.C.
Vancouver, B.C.
Town of Orangeville, County of Dufferin, Ont.
Montréal (Qc)
15/08/2007
03/10/2007
21/09/2007
17/10/2007
15/08/2007
Montréal (Qc)
Courtenay, B.C.
26/09/2007
18/09/2007
Toronto, Ont.
Ottawa (Ont.)
Cox’s Cove, N.L.
Summerford, N.L.
Toronto, Ont.
Montréal, Que.
Township of Otonabee/South Monaghan, Ont.
Ottawa (Ont.)
Greater Vancouver, B.C.
20/09/2007
19/09/2007
12/10/2007
10/10/2007
25/09/2007
16/10/2007
07/09/2007
30/08/2007
04/10/2007
Greater Vancouver, B.C.
04/10/2007
Greater Vancouver, B.C.
Nelson, B.C.
23/10/2007
25/09/2007
Toronto, Ont.
11/09/2007
Regional Municipality of Mountain South, Man.
City of Orillia, Ont.
Town of Yarmouth, N.S.
Ottawa, Ont.
Toronto, Ont.
Toronto, Ont.
Woodbridge, Ont.
Ottawa, Ont.
Laval (Qc)
Vancouver, B.C.
Ottawa, Ont.
City of Kawartha Lakes, Ont.
Town of Iroquois Falls, Ont.
Montréal, Que.
09/10/2007
25/09/2007
22/05/2007
03/10/2007
09/11/2007
22/08/2007
29/08/2007
14/09/2007
26/09/2007
18/10/2007
21/06/2007
15/08/2007
26/06/2007
27/09/2007
Vancouver, B.C.
11/07/2007
444168-1
444941-0
444921-5
444407-8
445079-5
444938-0
444190-7
443979-1
442132-9
443963-5
444413-2
442662-2
444172-9
443975-9
444900-2
444411-6
445090-6
443970-8
441960-0
440930-2
444409-4
444203-2
444939-8
444928-2
444430-2
444949-5
444171-1
444128-1
444697-6
444698-4
444702-6
444429-9
444187-7
444926-6
444424-8
442612-6
444830-8
445028-1
443998-8
444124-9
438764-3
444433-7
444701-8
443453-6
443973-2
443482-0
444366-7
442112-4
3304
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
444862-6
441523-0
444440-0
444439-6
443697-1
445156-2
PEJEAL FOUNDATION
PILGRIM FEAST TABERNACLES
PRICEWATERHOUSECOOPERS CANADA FOUNDATION
RAINBOW SONGS FOUNDATION
Servants of the Cross
SHERRY & SEAN BOURNE FAMILY CHARITABLE
FOUNDATION
SIBO - SAFETY INC.
SMALL STEPS FOR HOPE FOUNDATION
The Athabasca University Alumni Association
The Bistricer Family Foundation/
Fondation de la Famille Bistricer
The John & Ellie Voortman Charitable Foundation
THE ALMOND TREE FOUNDATION
THE ASSEMBLY OF ELOAH, CANADA
THE CANADIAN WOUND CARE FOUNDATION
THE DAVID CORNFIELD MELANOMA FUND
THE DAVID/JONATHON PROJECT
THE REESA GREENBERG FOUNDATION
THE ROHDE FOUNDATION INC.
THE VOLUNTEER COMMITTEE, THE NATIONAL
BALLET OF CANADA
VALLABH VAISHNAV SAMAJ OF OTTAWA
VGTC Publishing
VOIC (VEGETABLE OIL INDUSTRY OF CANADA) INC. VOIC (INDUSTRIE DE L’HUILE VÉGÉTALE DU CANADA)
INC.
WADE Canada
Wells Salvation Church
Église Aux Sources du Salut
ZEN SHIATSU SOCIETY OF CANADA
Ottawa, Ont.
Richmond Hill, Ont.
Toronto, Ont.
Toronto, Ont.
Ottawa, Ont.
Toronto, Ont.
19/10/2007
16/03/2007
27/09/2007
27/09/2007
06/07/2007
31/10/2007
Toronto, Ont.
Toronto, Ont.
Town of Athabasca, Alta.
City of Westmount, Que.
22/08/2007
26/09/2007
03/08/2007
26/09/2007
City of Ancaster, Ont.
Toronto, Ont.
City of Hamilton, Ont.
Toronto, Ont.
Toronto, Ont.
Georgetown, Ont.
Ottawa, Ont.
Burnaby, B.C.
Toronto, Ont.
04/09/2007
24/10/2007
13/08/2007
10/10/2007
29/08/2007
21/09/2007
01/10/2007
28/09/2007
04/10/2007
Ottawa, Ont.
Vancouver, B.C.
Toronto, Ont.
25/09/2007
26/09/2007
29/03/2007
Calgary, Alta.
Ottawa, Ont.
30/08/2007
30/08/2007
Toronto, Ont.
01/10/2007
443993-7
444432-9
443656-3
444362-4
444154-1
445119-8
443958-9
444934-7
444119-2
444412-4
444893-6
444881-2
444906-1
444219-9
444435-3
441917-1
444133-8
444233-4
444886-3
November 23, 2007
Le 23 novembre 2007
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES —
Correction of name
NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES — Correction
de la dénomination sociale
Notice is hereby given that letters patent dated November 29,
2004, were issued under Part II of the Canada Corporations Act
to NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES, corporate No. 427261-7.
As a result of a clerical error, the letters patent were issued containing an error in respect of the name of the corporation. In order
to avoid undue hardship to the corporation, the Minister has now
corrected the name of the corporation to NORTHERN LIGHTS
EDUCATIONAL SERVICES.
November 8, 2007
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Avis est par les présentes donné que des lettres patentes datées
du 29 novembre 2004 ont été émises en vertu des dispositions de
la Partie II de la Loi sur les corporations canadiennes à NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES, numéro corporatif 427261-7.
En raison d’une erreur d’écriture, les lettres patentes ont été
émises contenant une erreur relative à la dénomination sociale de
la société. Afin d’éviter des difficultés indues à la société, le
ministre a maintenant corrigé le nom de la société pour NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVICES.
Le 8 novembre 2007
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3305
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES —
Correction of name
NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES — Correction
de la dénomination sociale
Notice is hereby given that supplementary letters patent dated
August 7, 2007, were issued under Part II of the Canada Corporations Act to NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES,
corporate No. 427261-7.
As a result of a clerical error, the supplementary letters patent
were issued containing an error in respect of the name of the corporation. In order to avoid undue hardship to the corporation, the
Minister has now corrected the name of the corporation to
NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVICES.
November 8, 2007
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Avis est par les présentes donné que des lettres patentes supplémentaires datées du 7 août 2007 ont été émises en vertu des
dispositions de la Partie II de la Loi sur les corporations canadiennes à NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES, numéro corporatif 427261-7.
En raison d’une erreur d’écriture, les lettres patentes supplémentaires ont été émises contenant une erreur relative à la dénomination sociale de la société. Afin d’éviter des difficultés indues
à la société, le ministre a maintenant corrigé le nom de la société
pour NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVICES.
Le 8 novembre 2007
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent
Lettres patentes supplémentaires
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Company Name
Nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
439556-5
Aditya Youth Trust Fund /
Aditya Fonds en Fidéicommis de la Jeunesse
BING THOM ARCHITECTS FOUNDATION
Brant Taletellers Incorporated
Canadian Volunteer Fire Services Association
L’Association Canadienne des Services D’incendie Volontaire
CHIROPRACTIC FOR THE WORLD FOUNDATION
CHRISTIAN HORIZONS FOUNDATION
Coopération Intégration Canada Inc.
Documentary Organization of Canada/
Documentaristes du Canada
FEM International Corporation
Fondation Julie Deslongchamps
FONDATION DE L’HÔPITAL LASALLE
FONDATION DES ANCIENS DU C.M.R. EX-CADET FOUNDATION
FONDS SAPIENTIAE INC.
H.O.P.E.S. (HEALTH OPTIONS FOR PREVENTION, EDUCATION AND SUPPORT)
MILLENNIUM PROMISE CANADA/
LA PROMESSE DU MILLÉNAIRE CANADA
OFFICE DU TOURISME DE WENDAKE
PLUSEC-PLURALISM, HUMAN SECURITY AND SUSTAINABILITY CENTRE/
PLUSEC-CENTRE DU PLURALISME, DE LA SÉCURITÉ HUMAINE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
PROJECT CHANCE AFRICA/
PROJET CHANCE AFRIQUE
Rescuing Our African Daughters Secours Aux Jeunes Africaines
THE MISSION HOUSE
06/11/2007
389385-5
439109-8
382328-8
439840-8
266410-1
436725-1
261541-0
430225-7
429770-9
007604-0
190136-2
318634-2
438167-0
443405-6
431433-6
435326-9
433554-6
430508-6
376243-2
09/10/2007
03/10/2007
12/10/2007
16/10/2007
05/10/2007
15/10/2007
30/10/2007
28/09/2007
31/08/2007
16/10/2007
01/10/2007
28/09/2007
06/09/2007
15/11/2007
06/09/2007
04/10/2007
11/10/2007
17/10/2007
28/06/2007
3306
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
File No.
No de dossier
Company Name
Nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
421858-2
THEODOR CRISTIAN POPESCU CORPORATION
LA CORPORATION THEODOR CRISTIAN POPESCU
VISUAL LITERACY FOUNDATION OF CANADA
01/10/2007
437118-6
November 23, 2007
11/10/2007
Le 23 novembre 2007
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent — Name change
Lettres patentes supplémentaires — Changement de nom
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Old Company Name
Ancien nom de la compagnie
New Company Name
Nouveau nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
091548-3
CANADIAN ASSOCIATES OF THE BERMUDA BIOLOGICAL
STATION INC.
CANADIAN EVANGELICAL CHRISTIAN CHURCHES
CHRISTIAN HORIZONS CHARITABLE FOUNDATION
CHRISTIAN VILLAGE MINISTRIES
COMMUNITY FUTURES DEVELOPMENT CORPORATION
OF THE S.E. REGION OF B.C.
Entertainment Software Association of Canada
Canadian Associates of Bermuda Institute of Ocean
Sciences Inc.
The Canadian Evangelical Christian Church
CHRISTIAN HORIZONS FOUNDATION
Precious Jewels Ministry (Canada)
Community Futures East Kootenay
04/10/2007
297735-4
266410-1
359245-6
313219-6
428188-8
392457-2
438285-4
436725-1
410834-5
435000-6
046221-7
ESTEEM TEAM ASSOCIATION
FESTIVAL SALSA DES AMÉRIQUES SALSA FESTIVAL OF THE AMERICAS
Fondation 2VB international Inc.
Fondation internationale d’aide aux enfants
FORUM STRATÉGIQUE INTERNATIONAL DE TORONTO
INTERNATIONAL STRATEGIC FORUM OF TORONTO
INSTITUTE OF COMMUNICATIONS & ADVERTISING /
L’INSTITUT DES COMMUNICATION ET DE LA PUBLICITÉ
443414-5
385985-1
280448-4
323793-1
JuMpsmart
KRG CHILDREN’S CHARITIES
LAMPLIGHT COMMUNICATIONS INC.
M.A.B.B.P. SCHOLARSHIP FUND
FONDS DE BOURSE D’ÉTUDE M.A.B.B.P.
345276-0
OTTAWA SENATORS FOUNDATION/
FONDATION DES SÉNATEURS D’OTTAWA
RADIO McGILL
SCHOOLS FOR ASIA EDUCATIONAL FOUNDATION
THE THOMAS C. ASSALY CHARITABLE FOUNDATION
235822-1
376243-2
249338-1
November 23, 2007
Entertainment Software Association of Canada /
Association canadienne du logiciel de divertissement
MC MOTIVATE CANADA
FESTIVAL SALSAFOLIE /
SALSAFOLIE FESTIVAL
Coopération Intégration Canada Inc.
La Fondation de la Société d’adoption Enfants du monde /
Children of the World Adoption Society Foundation
TORONTO FORUM FOR GLOBAL CITIES
INSTITUTE OF COMMUNICATION AGENCIES/
L’INSTITUT DES COMMUNICATIONS ET DE LA
PUBLICITÉ
J Smarts
KRG CHILDREN’S CHARITABLE FOUNDATION
Your Life Counts! International Inc.
BLACK ACADEMIC SCHOLARSHIP FUND/
FONDS D’ETUDES ACADEMIQUES POUR LES
NOIRS
SENS FOUNDATION/
FONDATION SENS
Radio CKUT
THE MISSION HOUSE
MILLENNIUM EDUCATIONAL & RESEARCH
CHARITABLE FOUNDATION
03/10/2007
05/10/2007
17/10/2007
27/07/2007
12/09/2007
04/10/2007
15/10/2007
15/10/2007
22/06/2007
27/09/2007
28/09/2007
09/10/2007
19/10/2007
12/10/2007
23/08/2007
28/09/2007
04/10/2007
28/06/2007
20/09/2007
Le 23 novembre 2007
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3307
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. DGRB-009-07 — Industry Canada converting from
NAD27 to NAD83
Avis no DGRB-009-07 — Industrie Canada passe du NAD27 au
NAD83
This notice announces an administrative change to Industry
Canada’s Spectrum Management System Database.
Le présent avis annonce une modification administrative à la
base de données du Système de gestion du spectre d’Industrie
Canada.
Par le passé, Industrie Canada a calculé les coordonnées géographiques (c’est-à-dire la latitude et la longitude) pour les licences de station radio et les certificats de radiodiffusion en fonction
d’une norme appelée Système géodésique nord-américain de
1927 (NAD27). Cette norme a été mise à jour et remplacée par
une norme appelée Système de référence nord-américain de 1983
(NAD83). Le 19 janvier 2008, Industrie Canada fera passer au
NAD83 la base de données du Système de gestion du spectre
ainsi que les coordonnées de toutes les licences de station radio et
de tous les certificats de radiodiffusion en vigueur.
Les annexes IV, V et VI du Règlement sur la radiocommunication précisent des zones géographiques, identifiées par l’utilisation de coordonnées géographiques, aux fins de la définition de ce
qui constitue les régions métropolitaines, ainsi que les zones à
encombrement élevé, moyen et faible. Comme il s’agit d’une modification administrative plutôt que réglementaire, ces annexes ne
changeront pas. Toutefois, à compter du 19 janvier 2008, Industrie Canada appliquera les annexes en se servant du NAD83.
Le passage au NAD83 aura également une incidence mineure
sur les zones de coordination, les limites des bureaux de districts
et d’autres zones où les coordonnées géographiques servent à la
gestion des fréquences de radiocommunication et de radiodiffusion.
La plupart des titulaires de licence de station radio et de certificat de radiodiffusion verront respectivement de nouvelles coordonnées géographiques sur leurs licences et leurs certificats.
Bien qu’Industrie Canada ne délivrera pas de documents de
remplacement, les titulaires de licence de station radio désireux
d’obtenir des exemplaires révisés de leurs licences pourront le
faire en visitant le site Web Spectre en direct d’Industrie Canada,
à l’adresse http://sd.ic.gc.ca.
Pour leur part, les titulaires de certificat de radiodiffusion pourront obtenir des certificats révisés en s’adressant au Chef, Certification, planification et opérations, Direction générale de la réglementation des radiocommunications et de la radiodiffusion,
613-998-2914 ou kinross.debbie@ic.gc.ca (courriel).
Les clients qui demanderont de nouvelles licences ou de nouveaux certificats pourront se servir des coordonnées figurant sur
des cartes établies d’après le NAD27 ou le NAD83, mais il est à
noter que les licences et les certificats émis contiendront des
coordonnées établies d’après le NAD83.
Les clients qui téléchargeront des données des bases de données en ligne d’Industrie Canada ou les obtiendront par d’autres
moyens sont priés de noter qu’à compter du 19 janvier 2008, les
données seront disponibles selon le format du NAD83.
Les personnes qui ont des questions au sujet de cette modification administrative sont priées de communiquer avec les responsables locaux de la gestion du spectre. Les coordonnées des
bureaux d’Industrie Canada sont données dans la Circulaire d’information sur les radiocommunications 66 (CIR-66) disponible
sur le site Web de la Gestion du spectre et télécommunications
d’Industrie Canada à l’adresse www.ic.gc.ca/epic/site/smt-gst.nsf/
fr/sf01742f.html.
In the past, Industry Canada has calculated geographic coordinates (in terms of latitude and longitude) for radio station
licences and broadcasting certificates on the basis of a standard
known as North American Datum of 1927 (NAD27). This standard has been updated and replaced by a standard known as North
American Datum 1983 (NAD83). Effective January 19, 2008,
Industry Canada will migrate its Spectrum Management System
Database, as well as all existing radio station licences and broadcasting certificates to the NAD83 standard.
Schedules IV, V and VI of the Radiocommunication Regulations specify certain geographic areas, identified through the use
of geographic co-ordinates, for the purpose of defining what constitutes metropolitan areas, as well as high-, medium-, and lowcongestion zones. As this is an administrative change rather
than a regulatory one, these schedules will not change. However,
effective January 19, 2008, Industry Canada will apply the schedules using the NAD83 standard.
The conversion to the NAD83 standard will also have minor
impacts on coordination zones, district office boundaries and
other areas where geographic co-ordinates are used in managing
the radiocommunication and broadcasting spectrum.
Most radio station licensees and broadcasting certificate holders will have new geographic co-ordinates appear on their licences and certificates respectively.
While Industry Canada will not be issuing replacement documents, radio station licensees wishing to obtain revised copies of
their licences may do so by visiting Industry Canada’s Spectrum
Direct Web site at http://sd.ic.gc.ca.
Broadcasting certificate holders may obtain revised certificates
by contacting the Head, Certification, Planning and Operation,
Radiocommunications and Broadcasting Regulatory Branch, 613998-2914 or kinross.debbie@ic.gc.ca (email).
Clients applying for new licences or certificates may use coordinates on maps using either the NAD27 or the NAD83 standards but should note that the resulting licences and certificates
will bear co-ordinates based on NAD83.
Clients downloading or otherwise obtaining data from Industry
Canada’s online databases should be aware that, effective January 19, 2008, the data will be in the NAD83 format.
Should you have any questions regarding this administrative
change, please contact your local spectrum management office.
Contact information can be found on Industry Canada’s Spectrum
Management and Telecommunications Web site, in Radiocommunication Information Circular 66 (RIC-66) at www.ic.gc.ca/
epic/site/smt-gst.nsf/en/sf01742e.html.
3308
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Obtaining copies
Pour obtenir des copies
Copies of this notice and of documents referred to herein are
available electronically on the Spectrum Management and Telecommunications Web site at http://ic.gc.ca/spectrum.
Official versions of Canada Gazette notices can be viewed on
the Canada Gazette Web site at http://canadagazette.gc.ca/partI/
index-e.html. Printed copies of notices can be ordered by calling
the sales counter of Canadian Government Publishing at 613-9415995 or 1-800-635-7943.
November 23, 2007
MICHAEL D. CONNOLLY
Director General
Radiocommunications and
Broadcasting Regulatory Branch
Le présent avis et les documents cités sont affichés sur le site
Web Gestion du spectre et télécommunications à l’adresse suivante : http://ic.gc.ca/spectre.
On peut obtenir la version officielle des avis de la Gazette du
Canada sur le site Web de la Gazette du Canada à l’adresse suivante : http://gazetteducanada.gc.ca/partI/index-f.html, ou en communiquant avec le comptoir des ventes des Éditions du gouvernement du Canada au 613-941-5995 ou au 1-800-635-7943.
Le 23 novembre 2007
Le directeur général
Direction générale de la réglementation
des radiocommunications et de la radiodiffusion
MICHAEL D. CONNOLLY
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. SMSE-011-07 — New issue of RSS-142
Avis no SMSE-011-07 — Nouvelle édition de CNR-142
Notice is hereby given that Industry Canada is amending Radio
Standards Specification 142 (RSS-142), which sets out certification requirements for Narrowband Multipoint Communication Systems (MCS), including utility telemetry systems in the
bands 1 429.5-1 430.5 MHz and 1 493.5-1 496.5 MHz.
Avis est par la présente donné qu’Industrie Canada modifie le
Cahier des charges sur les normes radioélectriques 142 (CNR142), qui établit les exigences de certification applicables aux
systèmes de télécommunications multipoints (STM) à bande
étroite, y compris les systèmes de télémesure des services publics exploités dans les bandes 1 429,5-1 430,5 MHz et 1 493,51 496,5 MHz.
Cette nouvelle édition est :
Cahier des charges sur les normes radioélectriques 142, 3e édition : Systèmes de télécommunications multipoints à bande étroite
dans les bandes 1 429,5-1 430,5 MHz et 1 493,5-1 496,5 MHz.
This new issue is
Radio Standards Specification 142, Issue 3: Narrowband
Multipoint Communication Systems in the Bands 1 429.51 430.5 MHz and 1 493.5-1 496.5 MHz.
The above document was updated to reflect new changes in
equipment and certification requirements.
Le document ci-dessus a été mis à jour afin de refléter les
modifications récentes touchant le matériel et les exigences
d’homologation.
General information
Renseignements généraux
RSS-142, Issue 3 will come into force as of the date of publication of this notice.
The document has been coordinated with industry through the
Radio Advisory Board of Canada (RABC).
Le CNR-142, 3e édition entrera en vigueur à la date de publication du présent avis.
Ce document a fait l’objet d’une coordination auprès de l’industrie par l’entremise du Conseil consultatif canadien de la radio
(CCCR).
Des modifications seront apportées aux Listes des normes
applicables au matériel radio afin de refléter les changements
susmentionnés.
Toute question sur cet avis devrait être adressée au Gestionnaire, Normes du matériel radioélectrique, 613-990-4699 (téléphone), 613-991-3961 (télécopieur), res.nmr@ic.gc.ca (courriel).
Les intéressés disposent de 120 jours après la date de publication du présent avis pour présenter leurs commentaires. Peu après
la clôture de la période de présentation des commentaires, tous les
commentaires reçus seront affichés sur le site Web de Gestion du
spectre et télécommunications d’Industrie Canada à l’adresse
suivante : http://ic.gc.ca/spectre.
The Radio Equipment Technical Standards Lists will be
amended to reflect the above change.
Any inquiries regarding this notice should be directed to the
Manager, Radio Equipment Standards, 613-990-4699 (telephone),
613-991-3961 (fax), res.nmr@ic.gc.ca (email).
Interested parties should submit their comments within 120 days
of the date of publication of this notice. Shortly after the close of
the comment period, all comments received will be posted on
Industry Canada’s Spectrum Management and Telecommunications Web site at http://ic.gc.ca/spectrum.
Submitting comments
Présentation des commentaires
Respondents are requested to provide their comments in electronic format (WordPerfect, Microsoft Word, Adobe PDF or
ASCII TXT), along with a note specifying the software, version
Les intéressés sont invités à envoyer leurs commentaires sous
forme électronique (WordPerfect, Microsoft Word, Adobe PDF
ou ASCII TXT) à l’adresse suivante : res.nmr@ic.gc.ca. Les
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3309
number and operating system used, to the following email address: res.nmr@ic.gc.ca.
Written submissions should be addressed to the Director General, Spectrum Engineering, 300 Slater Street, Ottawa, Ontario
K1A 0C8.
All submissions should cite the Canada Gazette, Part I, the
publication date, title, and notice reference number (SMSE-011-07).
documents doivent être accompagnés d’une note précisant le logiciel, la version du logiciel et le système d’exploitation utilisés.
Les commentaires peuvent également être envoyés par écrit à
l’attention du Directeur général, Génie du spectre, 300, rue Slater,
Ottawa (Ontario) K1A 0C8.
Tous les commentaires doivent citer la Partie I de la Gazette du
Canada, la date de publication, le titre et le numéro de référence
de l’avis (SMSE-011-07).
Obtaining copies
Pour obtenir des copies
Copies of this notice and of the documents referred to are available electronically on the Spectrum Management and Telecommunications Web site at http://ic.gc.ca/spectrum.
Official versions of Canada Gazette notices can be viewed on
the Canada Gazette Web site at http://canadagazette.gc.ca/partI/
index-e.html. Printed copies of the notices can be ordered by calling the sales counter of Canadian Government Publishing at 613941-5995 or 1-800-635-7943.
R. W. MCCAUGHERN
Director General
Spectrum Engineering Branch
Le présent avis et les documents cités sont affichés sur le site
Web de Gestion du spectre et télécommunications à l’adresse suivante : http://ic.gc.ca/spectre.
On peut consulter la version officielle des avis de la Gazette du
Canada sur le site Web de la Gazette du Canada, à l’adresse suivante : http://gazetteducanada.gc.ca/partI/index-f.html. On peut également se procurer la version imprimée en communiquant avec le
comptoir des ventes des Éditions du gouvernement du Canada au
613-941-5995 ou 1-800-635-7943.
Le 9 novembre 2007
Le directeur général
Génie du spectre
R. W. MCCAUGHERN
[48-1-o]
[48-1-o]
November 9, 2007
NOTICE OF VACANCY
AVIS DE POSTE VACANT
CANADIAN TOURISM COMMISSION
COMMISSION CANADIENNE DU TOURISME
Chairperson (part-time position)
Président du conseil d’administration (poste à temps partiel)
The Canadian Tourism Commission (CTC) is a Crown corporation created by Parliament and wholly owned by the Government of Canada. It reports to Parliament through the Minister of
Industry. CTC is Canada’s national tourism marketing organization, leading the Canadian tourism industry in marketing Canada
as a premier four-season tourism destination. The Commission
supports the Canadian economy in generating tourism export
revenues. The CTC’s legislated mandate is to sustain a vibrant
and profitable Canadian tourism industry; market Canada as a
desirable tourism destination; support a cooperative relationship
between the private sector and the governments of Canada, the
provinces and the territories with respect to Canadian tourism;
and provide information about Canadian tourism to the private
sector and to the governments of Canada, the provinces and the
territories. Through collaboration and partnerships with the private sector, as well as with the governments of Canada, the provinces and territories, the CTC works with the tourism sector to
maintain its competitiveness and reposition Canada as a destination where travellers can create extraordinary personal experiences.
La Commission canadienne du tourisme (CCT) est une société
d’État créée par le Parlement et une société à part entière du gouvernement du Canada. Elle est tenue de rendre compte au Parlement par l’intermédiaire du ministre de l’Industrie. Organisme
national de marketing touristique du Canada, la CCT dirige
l’industrie canadienne du tourisme afin de promouvoir le Canada
comme destination touristique quatre-saisons de premier ordre.
La Commission aide le secteur canadien du tourisme à générer
des recettes de l’étranger. Le mandat de la CCT tel qu’il est prescrit par la loi est de veiller à la prospérité et à la rentabilité de
l’industrie canadienne du tourisme, de promouvoir le Canada
comme destination touristique de choix, de favoriser la collaboration entre le secteur privé et les gouvernements du Canada, des
provinces et des territoires en ce qui concerne le tourisme au Canada, et de fournir des renseignements touristiques sur le Canada
au secteur privé et aux gouvernements du Canada, des provinces
et des territoires. En partenariat et de concert avec le secteur privé, les gouvernements du Canada, des provinces et des territoires,
la CCT collabore avec le secteur du tourisme pour préserver son
avantage concurrentiel et repositionner le Canada comme une
destination où les voyageurs peuvent créer leurs propres expériences extraordinaires.
La CCT compte actuellement 154 employés permanents à temps
plein. De ce nombre, 89 employés travaillent depuis le siège social de Vancouver, où ils mènent des activités de marketing, de
communication et de recherche et fournissent des services généraux et d’information. La CCT compte actuellement 63 employés
à l’étranger travaillant au marketing et aux ventes; elle a des bureaux aux États-Unis, au Mexique, au Royaume-Uni, en France,
en Allemagne, en Chine, au Japon, en Corée du Sud et en Australie. La CCT a aussi conservé à Ottawa un bureau doté de deux
employés.
The CTC currently has 154 permanent, full-time positions.
Eighty-nine employees are located at the Vancouver head office
and are engaged in marketing, communication and research activities, as well as providing corporate and information services.
Sixty-three marketing and sales positions operate international
offices in the United States, Mexico, the United Kingdom,
France, Germany, China, Japan, South Korea and Australia. The
Commission also retains a small corporate office in Ottawa with
two employees.
3310
Canada Gazette Part I
The Chairperson’s primary role is to provide leadership and
direction to the Board in carrying out its responsibilities, to act in
an advisory capacity to the President and CEO, and to serve as the
key link between CTC and the Minister of Industry.
The ideal candidate must have a degree from a recognized university in a relevant field of study or an acceptable combination
of education, job-related training and/or experience. The preferred
candidate will have marketing and business experience, as well as
a proven track record as a CEO or senior executive of a major
national or international enterprise, preferably from a service sector. The selected candidate will have substantial board experience, preferably as a chairperson or member of influential boards.
Significant experience dealing with public policy issues in a business context, along with experience in the organization of international events, such as the Olympic Games, would be considered
assets.
The ideal candidate will possess good knowledge of the current
best practices in corporate governance and of the federal government environment, as well as an understanding of tourism with a
global perspective and an understanding of strategic marketing.
In order to achieve the CTC’s objectives and carry out its mandate, the Chairperson must be a person who thinks ahead and
anticipates likely future consequences and trends, notably with
respect to the service industries and its participants, and who
grasps the big picture and goes beyond single-event decisions.
The qualified candidate will be comfortable with the responsible
use of authority in a board environment; experienced in decision
environments designed to implement governmental policies and
relying on the delegation of operational responsibilities to a management team; and demonstrate sound business judgment and
independence of mind.
The Chairperson must be capable of interpreting both qualitative and quantitative information, analyzing financial statements
and assessing business proposals; be skilled in performing problem analyses and identifying possible solutions; be able to assess
and effectively challenge management recommendations; understand complex situations and their possible impacts; and be able
to analyze the implications of public policy issues on business
strategy.
The selected candidate will demonstrate integrity, honesty and
ability to generate public confidence and maintain the goodwill
and confidence of CTC’s shareholder; espouse the organization’s
core values and beliefs and conduct himself/herself in accordance
with those values; be capable of being direct and forceful as well
as diplomatic; be able to work as part of a group and demonstrate
strong oral communication and listening skills.
Proficiency in both official languages is preferable.
The incumbent must be available for approximately 25 to 30 days
per year for Board and Committee activities and related travel.
The Government is committed to ensuring that its appointments are representative of Canada’s regions and official languages, as well as of women, Aboriginal peoples, disabled persons and visible minorities.
December 1, 2007
Le président a pour rôle principal d’assurer le leadership et
l’orientation du conseil d’administration dans l’exercice de ses
responsabilités, de conseiller le président-directeur général et d’assurer la liaison entre la CCT et le ministre de l’Industrie.
Le candidat idéal doit détenir un grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation ou d’expérience liée au poste. La
préférence sera donnée au candidat qui possède une expérience du
marketing et des affaires et qui aura fait ses preuves comme PDG
ou membre de la haute direction d’une grande société nationale
ou internationale, de préférence dans le secteur des services. Le
candidat retenu aura acquis une vaste expérience des conseils
d’administration, de préférence en tant que président ou membre
de conseils d’administration importants. Une vaste expérience de
la gestion de dossiers de politique gouvernementale acquise dans
un contexte d’affaires serait un atout. L’expérience dans l’organisation d’événements internationaux, comme des Jeux olympiques,
constituerait aussi un atout.
Le candidat idéal possède une connaissance poussée des meilleures pratiques de régie interne actuellement utilisées et de
l’environnement du gouvernement fédéral. Il connaît les enjeux
touristiques à l’échelle mondiale et le marketing stratégique lui
est familier.
Dans l’optique d’atteindre les objectifs de la CCT et de mettre
le mandat de cette dernière à exécution, le président du conseil
d’administration doit être une personne qui prévoit et anticipe les
conséquences et les tendances futures probables, notamment en ce
qui concerne le secteur des services et ses intervenants, et qui
saisit la situation dans son ensemble pour aller au-delà de la prise
de décisions au coup par coup. Le meilleur candidat est à l’aise
avec l’exercice responsable de l’autorité dans le contexte d’un
conseil d’administration, possède de l’expérience dans la prise de
décisions visant à mettre en œuvre des politiques gouvernementales, et est capable de déléguer des responsabilités opérationnelles
à une équipe de gestionnaires tout en faisant preuve d’un bon
jugement professionnel et d’un esprit d’indépendance.
Le président du conseil d’administration doit être en mesure
d’interpréter des données à la fois qualitatives et quantitatives,
d’analyser des états financiers et d’évaluer des propositions commerciales. Il doit également savoir analyser des problèmes et
identifier les solutions possibles. De plus, il doit pouvoir évaluer
et contester efficacement les recommandations de l’équipe de direction, comprendre des situations complexes et leurs répercussions possibles et analyser l’incidence des questions de politique
gouvernementale sur la stratégie de l’entreprise.
Le candidat retenu aura prouvé son intégrité, son honnêteté et
sa capacité de gagner la confiance du public et de maintenir la
cote d’estime et la confiance de l’actionnaire de la CCT. De plus,
il adhère aux valeurs et aux croyances fondamentales de l’organisme et sa conduite reflète ces valeurs. Il est capable de se montrer direct et ferme ou diplomate, selon les circonstances, et de
travailler en équipe. Il possède de bonnes aptitudes à communiquer verbalement et à écouter.
Une bonne connaissance des deux langues officielles est
préférable.
Le titulaire de ce poste doit être disponible entre 25 et 30 jours
par année environ pour les activités du conseil d’administration et
de ses comités ainsi que les déplacements nécessaires.
Le gouvernement s’engage à nommer des personnes qui représentent les régions et les langues officielles du Canada, ainsi que
les femmes, les Autochtones, les personnes handicapées et les
membres de minorités visibles.
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
The preferred candidate must comply with the Ethical Guidelines for Public Office Holders and the Guidelines for the Political Activities of Public Office Holders. The guidelines are available on the Governor in Council Appointments Web site, under
Publications, at www.appointments-nominations.gc.ca.
The selected candidate will be subject to the Conflict of Interest
Act. For more information, please visit the Office of the Conflict
of Interest and Ethics Commissioner’s Web site at www.parl.gc.
ca/ciec-ccie.
This notice has been placed in the Canada Gazette to assist the
Governor in Council in identifying qualified candidates for this
position. It is not, however, intended to be the sole means of recruitment. Applications forwarded through the Internet will not be
considered for reasons of confidentiality.
Further details about the organization and its activities can be
found on its Web site at www.corporate.canada.travel.
Interested candidates should forward their curriculum vitae by
December 17, 2007, to the Acting Assistant Secretary to the
Cabinet (Senior Personnel and Special Projects), Privy Council
Office, 59 Sparks Street, 1st Floor, Ottawa, Ontario K1A 0A3,
613-957-5006 (fax).
Bilingual notices of vacancies will be produced in an alternative format (audio cassette, diskette, braille, large print, etc.) upon
request. For further information, please contact Canadian Government Publishing, Public Works and Government Services
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5, 613-941-5995 or 1-800-6357943.
3311
La personne sélectionnée sera assujettie à se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique à l’intention des titulaires
de charge publique et aux Lignes directrices régissant les activités politiques des titulaires de charge publique. Les lignes directrices sont disponibles sur le site Web du gouverneur en conseil sous la rubrique Publications à l’adresse suivante : www.
appointments-nominations.gc.ca.
La personne sélectionnée sera assujettie à la Loi sur les conflits
d’intérêts. Pour obtenir plus d’informations, veuillez visiter le site
Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique à
l’adresse suivante : www.parl.gc.ca/ciec-ccie.
Le présent avis a été publié dans la Gazette du Canada pour aider le gouverneur en conseil à trouver des candidats compétents
pour ce poste. Il ne s’agit toutefois pas du seul outil de recrutement utilisé. Les candidatures transmises par Internet ne seront
pas traitées pour des raisons de confidentialité.
Pour de plus amples renseignements sur la Commission et ses
activités, consultez le site Web www.corporate.canada.travel.
Les personnes intéressées ont jusqu’au 17 décembre 2007 pour
faire parvenir leur curriculum vitæ au Secrétaire adjoint du Cabinet par intérim (Personnel supérieur et Projets spéciaux), Bureau
du Conseil privé, 59, rue Sparks, 1er étage, Ottawa (Ontario) K1A
0A3, 613-957-5006 (télécopieur).
Les avis de postes vacants sont disponibles dans les deux langues officielles en média substitut (audiocassette, disquette,
braille, imprimé à gros caractères, etc.), et ce, sur demande. Pour
de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les
Éditions du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5, 613941-5995 ou 1-800-635-7943.
[48-1-o]
[48-1-o]
NOTICE OF VACANCY
AVIS DE POSTE VACANT
COURTS ADMINISTRATION SERVICE
SERVICE ADMINISTRATIF DES TRIBUNAUX
JUDICIAIRES
Chief Administrator (full-time position)
Administrateur en chef (poste à temps plein)
The Courts Administration Service protects and enhances judicial independence through management of all courts administration operations at arm’s length from the Government of Canada,
and by respecting the constitutionally protected scope of the power of the chief justice and judges in the management of the courts.
Le Service administratif des tribunaux judiciaires protège et
accroît l’indépendance des tribunaux en gérant leurs services administratifs sans lien de dépendance avec le gouvernement du
Canada et en respectant l’étendue des pouvoirs conférés par la
constitution au juge en chef et aux juges dans le cadre de la gestion des tribunaux.
L’administrateur en chef assure la prestation efficace de services administratifs à la Cour d’appel fédérale, la Cour fédérale du
Canada, la Cour d’appel de la cour martiale du Canada et la Cour
canadienne de l’impôt en favorisant la coordination et la coopération entre elles et le recours à des principes et des pratiques professionnels et modernes en matière de gestion des services publics
conçues pour accroître la responsabilité à l’égard de l’utilisation
de fonds publics dans l’administration des tribunaux judiciaires,
conformément à la Loi sur le Service administratif des tribunaux
judiciaires.
The Chief Administrator ensures the effective and efficient
provision of administrative services to the Federal Court of Appeal, the Federal Court, the Court Martial Appeal Court and the
Tax Court of Canada through facilitation of coordination and cooperation among those courts and through implementation of modern professional public service management principles and practices designed to enhance accountability for the use of public money
in support of the Courts, pursuant to the Courts Administration
Service Act.
Location: National Capital Region
Endroit : Région de la capitale nationale
The successful candidate must have a university degree in a
relevant field of study, or a combination of equivalent education,
job-related training and experience. A law degree, preferably
from a Canadian university, would be an asset. The chosen candidate must have significant management experience, at the senior
executive level, in a public or private sector organization, preferably in a legal or judicial context and at the federal level. Demonstrated experience is required in managing the operations of
Le candidat retenu doit posséder un diplôme universitaire dans
un domaine d’études pertinent ou une combinaison équivalente
d’études, de formation et d’expériences liées à l’emploi. Un diplôme en droit, de préférence d’une université canadienne, représente un atout. La personne retenue devra avoir une considérable
expérience de gestion, au niveau de la haute direction, dans un organisme du secteur public ou privé, de préférence dans un contexte
juridique ou judiciaire et à l’échelle fédérale. Une expérience
3312
Canada Gazette Part I
large complex public or private sector organizations, including
dealing strategically and appropriately with multiple senior executives. The ideal candidate must have experience in negotiating
and achieving consensus on complex issues among a variety of
stakeholders with competing objectives, as well as demonstrated
decision-making experience at a senior level with respect to sensitive administrative issues. The suitable candidate must also have
experience in providing strategic advice on complex and sensitive matters.
Significant experience in the operations of government and in
particular in dealing strategically and appropriately within an
arm’s-length relationship with central agencies at the senior level,
along with experience in the application of modern professional
public service management principles and practices, would be
considered assets. Experience leading an organization through
major transitional change, particularly in circumstances of financial and/or human resources restructuring, and dealing with Chief
Justices would also be considered an asset, as would experience
in courts administration.
The preferred candidate will be knowledgeable of the principles of judicial independence, and the constitutional role of the
superior court judiciary and its relationship with Parliament and
the Government, as well as the mandate, role and responsibilities
of the Courts Administration Service and of the Chief Administrator, as set out in the Courts Administration Service Act.
Knowledge of the operations of the federal government and Cabinet processes, including the role of central agencies in relation to
arm’s-length organizations, is required. The qualified candidate
will also have knowledge of the functions and responsibilities as
Deputy Head of a department for purposes of the Federal Accountability Act, the Public Service Employment Act and related
statutes and regulations, and in the administration and operation
of courts.
The favoured candidate will possess a demonstrated ability to
negotiate and achieve consensus among a variety of stakeholders
on complex issues and to engage and maintain appropriate cooperative relationships with other senior private sector executives
or senior judicial managers. The ability to make sound decisions
and to provide corporate leadership and vision, including building
and maintaining a high level of motivation and morale in employees, is also required. Candidates being considered for this position
must be able to analyze differing opinions and complex situations
and respond strategically and reasonably, with a view to making
recommendations that are fair and equitable. He or she must also
have superior communication skills, both written and oral, and the
ability to act as spokesperson in dealing with the media.
The chosen candidate must demonstrate tact, diplomacy and
discretion, as well as integrity and high ethical standards, and be a
strong visionary leader with sound judgment who can inspire
others. Superior interpersonal skills and sensitivity to the legal
and constitutional context of the judiciary and the courts are also
required. Finally, the successful candidate must be decisive, innovative and action oriented.
The successful candidate must be prepared to relocate to the
National Capital Region or to a location within reasonable commuting distance.
December 1, 2007
manifeste en gestion des activités de grands organismes complexes du secteur public ou privé est requise, y compris les relations
stratégiques et appropriées avec de nombreux cadres supérieurs.
Le candidat idéal doit avoir de l’expérience de la négociation et
de la recherche de consensus pour régler des questions complexes
mettant en cause divers intervenants ayant des objectifs concurrents; il devra aussi démontrer qu’il possède de l’expérience dans
la prise de décisions à un niveau supérieur sur des questions administratives de nature délicate. Le candidat recherché doit aussi
avoir de l’expérience en prestation de conseils stratégiques sur
des questions complexes et délicates.
Une expérience considérable des activités gouvernementales et
en particulier des relations stratégiques et appropriées sans lien de
dépendance avec les organismes centraux au niveau supérieur
ainsi que de l’expérience dans l’application de principes et de
pratiques modernes et professionnels en matière de gestion publique seraient un atout. De l’expérience dans la direction d’un organisme en période de transition importante, notamment dans le
contexte d’une restructuration de ressources humaines ou financières, et de l’expérience de travail avec des juges en chef seraient
aussi considérés des atouts, tout comme l’expérience en administration des tribunaux judiciaires.
Le candidat recherché connaîtra les principes de l’indépendance judiciaire et du rôle constitutionnel des juges des cours
supérieures et leur lien avec le Parlement et le gouvernement,
ainsi que le mandat, le rôle et les responsabilités du Service administratif des tribunaux judiciaires et de l’administrateur ou
l’administratrice en chef, tel qu’il est prévu à la Loi sur le Service
administratif des tribunaux judiciaires. La connaissance des activités du gouvernement fédéral et du fonctionnement du Cabinet,
dont le rôle des organismes centraux vis-à-vis des organismes
indépendants, est requise. Le candidat recherché doit aussi connaître les fonctions et les responsabilités de l’administratrice ou
l’administrateur général d’un ministère à l’égard de la Loi fédérale sur la responsabilité, de la Loi sur l’emploi dans la fonction
publique et les lois et les règlements pertinents, ainsi que l’administration et le fonctionnement des tribunaux judiciaires.
Le candidat choisi aura une capacité manifeste de négocier et
de trouver un consensus relativement aux questions complexes
mettant en cause divers intervenants et la capacité d’établir et
d’entretenir des relations de coopération appropriées avec d’autres cadres supérieurs du secteur privé ou du milieu judiciaire. La
capacité de prendre des décisions éclairées et de faire preuve de
leadership et de vision, dont l’établissement et le maintien d’un
haut degré de motivation chez les employés, est aussi requise. Les
candidats considérés pour ce poste doivent être en mesure
d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes et
de réagir de façon stratégique et raisonnable en vue de faire des
recommandations justes et équitables. Ils ou elles doivent aussi
avoir d’excellentes capacités en matière de communication, autant écrite qu’orale, et la capacité d’agir à titre de porte-parole
auprès des médias.
La personne retenue doit faire preuve de tact, de diplomatie et
de discrétion, exercer ses fonctions avec intégrité et selon des
normes éthiques élevées, et être un leader visionnaire dont le jugement avisé peut inspirer les autres. Des aptitudes supérieures en
matière de relations interpersonnelles ainsi que de la sensibilité à
l’égard du contexte juridique et constitutionnel de la magistrature
et des tribunaux judiciaires sont aussi requises. Finalement, le
candidat retenu doit avoir l’esprit de décision et être tourné vers
l’innovation et l’action.
La personne retenue doit être disposée à s’établir dans la région
de la capitale nationale ou à une distance raisonnable du lieu de
travail.
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
Proficiency in both official languages is preferred.
The Government is committed to ensuring that its appointments are representative of Canada’s regions and official languages, as well as of women, Aboriginal peoples, disabled persons and visible minorities.
The preferred candidate must comply with the Ethical Guidelines for Public Office Holders and the Guidelines for the Political Activities of Public Office Holders. The guidelines are available on the Governor in Council Appointments Web site, under
Publications, at www.appointments-nominations.gc.ca.
The selected candidate will be subject to the Conflict of Interest
Act. Public office holders appointed on a full-time basis must submit to the Office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, within 60 days of appointment, a Confidential Report in
which they disclose all of their assets, liabilities and outside activities. For more information, please visit the Office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner’s Web site at www.parl.
gc.ca/ciec-ccie.
This notice has been placed in the Canada Gazette to assist the
Governor in Council in identifying qualified candidates for this
position. It is not, however, intended to be the sole means of recruitment. Applications forwarded through the Internet will not be
considered for reasons of confidentiality.
Interested candidates should forward their curriculum vitae by
December 17, 2007, in strict confidence, to the Acting Assistant
Secretary to the Cabinet (Senior Personnel and Special Projects),
Privy Council Office, 59 Sparks Street, 1st Floor, Ottawa, Ontario
K1A 0A3, 613-957-5006 (fax).
Additional details about the Courts Administration Service and
its activities can be found on its Web site at www.cas-satj.gc.ca.
Bilingual notices of vacancies will be produced in an alternative format (audio cassette, diskette, braille, large print, etc.) upon
request. For further information, please contact Canadian Government Publishing, Public Works and Government Services
Canada, Ottawa, Ontario K1A 0S5, 613-941-5995 or 1-800-6357943.
[48-1-o]
3313
La maîtrise des deux langues officielles est préférée.
Le gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses nominations soient représentatives des régions du Canada et de ses langues officielles, ainsi que des femmes, des Autochtones, des personnes handicapées et des minorités visibles.
La personne sélectionnée doit se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique à l’intention des titulaires de charge
publique et aux Lignes directrices régissant les activités politiques des titulaires de charge publique. Les lignes directrices
sont disponibles sur le site Web du gouverneur en conseil sous la
rubrique Publications à l’adresse suivante : www.appointmentsnominations.gc.ca.
La personne sélectionnée sera assujettie à la Loi sur les conflits
d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps
plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et
à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens
et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour obtenir
plus d’informations, veuillez visiter le site Web du Commissariat
aux conflits d’intérêts et à l’éthique à l’adresse suivante : www.
parl.gc.ca/ciec-ccie.
Cette annonce paraît dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à
cette seule façon de procéder. Les demandes acheminées par Internet ne seront pas considérées pour des raisons de confidentialité.
Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum vitæ, en toute confidentialité, d’ici le 17 décembre 2007,
au Secrétaire adjoint du Cabinet par intérim (Personnel supérieur et Projets spéciaux), Bureau du Conseil privé, 59, rue
Sparks, 1er étage, Ottawa (Ontario) K1A 0A3, 613-957-5006
(télécopieur).
Des précisions supplémentaires concernant le Service administratif des tribunaux judiciaires et ses activités figurent dans son
site Web à l’adresse suivante : www.cas-satj.gc.ca.
Les avis de postes vacants sont disponibles dans les deux langues officielles en média substitut (audiocassette, disquette,
braille, imprimé à gros caractères, etc.), et ce, sur demande. Pour
de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les
Éditions du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0S5, 613941-5995 ou 1-800-635-7943.
[48-1-o]
3314
Canada Gazette Part I
PARLIAMENT
December 1, 2007
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
Second Session, Thirty-Ninth Parliament
Deuxième session, trente-neuvième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
October 13, 2007.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, 613-992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 13 octobre 2007.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, 613-992-6443.
La greffière de la Chambre des communes
AUDREY O’BRIEN
AUDREY O’BRIEN
Clerk of the House of Commons
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3315
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DECISION
DÉCISION
Appeal No. AP-2006-004
Appel no AP-2006-004
Notice is hereby given that the Canadian International Trade
Tribunal made a decision on November 21, 2007, with respect to
an appeal filed by Groupe Cabico Inc. from decisions of the
President of the Canada Border Services Agency dated January 30, 2006, with respect to a request for redetermination under
subsection 60(4) of the Customs Act.
The appeal, heard on December 5, 2006, under subsection 67(1) of the Customs Act, was allowed.
Further information may be obtained from the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
613-993-3595 (telephone), 613-990-2439 (fax), secretary@citttcce.gc.ca (email).
Ottawa, November 21, 2007
HÉLÈNE NADEAU
Secretary
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur a rendu une décision le 21 novembre 2007
concernant un appel interjeté par Groupe Cabico Inc. à la suite de
décisions du président de l’Agence des services frontaliers du
Canada rendues le 30 janvier 2006 concernant une demande de
réexamen aux termes du paragraphe 60(4) de la Loi sur les
douanes.
L’appel, entendu le 5 décembre 2006 aux termes du paragraphe 67(1) de la Loi sur les douanes, a été admis.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, 613-993-3595 (téléphone), 613-990-2439 (télécopieur), secretaire@tcce-citt.gc.ca (courriel).
Ottawa, le 21 novembre 2007
Le secrétaire
HÉLÈNE NADEAU
[48-1-o]
[48-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
INQUIRY
ENQUÊTE
Professional, administrative and management support services
Services de soutien professionnel et administratif et services de
soutien à la gestion
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
received a complaint (File No. PR-2007-067) from CMI Interlangues Inc. (Interlangues), of Ottawa, Ontario, concerning a procurement (Solicitation No. 08B65-070273) by the Department of
Foreign Affairs and International Trade (DFAIT). The solicitation
is for language training services. Pursuant to subsection 30.13(2)
of the Canadian International Trade Tribunal Act and subsection 7(2) of the Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations, notice is hereby given that the Tribunal
has decided to conduct an inquiry into the complaint. Interested
parties were advised of the Tribunal’s decision on November 20,
2007.
Interlangues alleges that DFAIT improperly awarded a contract
to one bidder.
Further information may be obtained from the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
613-993-3595 (telephone), 613-990-2439 (fax), secretary@citttcce.gc.ca (email).
Ottawa, November 21, 2007
HÉLÈNE NADEAU
Secretary
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a reçu une plainte (dossier no PR-2007-067) déposée par CMI Interlangues Inc. (Interlangues), d’Ottawa (Ontario), concernant un
marché (invitation no 08B65-070273) passé par le ministère des
Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI). L’invitation porte sur la prestation de services de formation linguistique. Conformément au paragraphe 30.13(2) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur et au paragraphe 7(2) du
Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien du commerce
extérieur sur les marchés publics, avis est donné par la présente
que le Tribunal a décidé d’enquêter sur la plainte. Les parties intéressées ont été avisées de la décision du Tribunal le 20 novembre 2007.
Interlangues allègue que le MAECI a incorrectement adjugé un
contrat à un seul soumissionnaire.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, 613-993-3595 (téléphone), 613-990-2439 (télécopieur), secretaire@tcce-citt.gc.ca (courriel).
Ottawa, le 21 novembre 2007
Le secrétaire
HÉLÈNE NADEAU
[48-1-o]
[48-1-o]
3316
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s
original notices bearing the same number. The original notices
contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files may be
examined. The relevant material, including the notices and applications, is available for viewing during normal business hours at
the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room 206,
1 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec K1A 0N2, 819997-2429 (telephone), 994-0423 (TDD), 819-994-0218 (fax);
— Metropolitan Place, Suite 1410, 99 Wyse Road, Dartmouth,
Nova Scotia B3A 4S5, 902-426-7997 (telephone), 426-6997
(TDD), 902-426-2721 (fax);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, 204-983-6306 (telephone),
983-8274 (TDD), 204-983-6317 (fax);
— 530–580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, 604-666-2111 (telephone), 666-0778 (TDD), 604666-8322 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 205 Viger Avenue W,
Suite 504, Montréal, Quebec H2Z 1G2, 514-283-6607 (telephone), 283-8316 (TDD), 514-283-3689 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, 416-952-9096
(telephone), 416-954-6343 (fax);
— CRTC Documentation Centre, Cornwall Professional Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan
S4P 3X3, 306-780-3422 (telephone), 306-780-3319 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, 780-495-3224
(telephone), 780-495-3214 (fax).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission, Ottawa,
Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of the
intervention has been served upon the applicant, on or before the
deadline given in the notice.
Secretary General
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux
du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux contiennent
une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris
les lieux et adresses où l’on peut consulter les dossiers complets.
Tous les documents afférents, y compris les avis et les demandes,
sont disponibles pour examen durant les heures normales d’ouverture aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce 206,
1, promenade du Portage, Gatineau (Québec) K1A 0N2,
819-997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), 819-994-0218
(télécopieur);
— Place Metropolitan, Bureau 1410, 99, chemin Wyse, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B3A 4S5, 902-426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), 902-426-2721 (télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, 204-983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), 204-983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, 604-666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), 604-666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 205, avenue Viger Ouest,
Bureau 504, Montréal (Québec) H2Z 1G2, 514-283-6607
(téléphone), 283-8316 (ATS), 514-283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 55, avenue St. Clair Est,
Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, 416-952-9096
(téléphone), 416-954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, 306-780-3422 (téléphone), 306-780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, 780-495-3224
(téléphone), 780-495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
2007-399
2007-399
November 22, 2007
Canadian Broadcasting Corporation
Ottawa and Brockville, Ontario
Approved — New transmitter in Brockville.
2007-400
Le 22 novembre 2007
Société Radio-Canada
Ottawa et Brockville (Ontario)
Approuvé — Nouvel émetteur à Brockville.
November 23, 2007
1158556 Ontario Ltd.
Timmins, North Bay, Iroquois Falls, Kirkland Lake,
New Liskeard, Sault Ste. Marie, Elliot Lake, Wawa, Chapleau
and Kapuskasing, Ontario; and Red Deer, Alberta
Renewed — Radio programming undertaking CHIM-FM Timmins and its transmitters, until December 31, 2007.
2007-400
Le 23 novembre 2007
1158556 Ontario Ltd.
Timmins, North Bay, Iroquois Falls, Kirkland Lake,
New Liskeard, Sault Ste. Marie, Elliot Lake, Wawa, Chapleau
et Kapuskasing (Ontario) et Red Deer (Alberta)
Renouvelé — Entreprise de programmation de radio CHIM-FM
Timmins et ses émetteurs jusqu’au 31 décembre 2007.
Le 1er décembre 2007
2007-401
Gazette du Canada Partie I
November 23, 2007
2007-401
3317
Le 23 novembre 2007
Torstar Corporation
Oakville and Burlington, Ontario
Complaint — Allegation of undue preference by Cogeco Cable
Inc.
Torstar Corporation
Oakville et Burlington (Ontario)
Plainte — Allégation d’une préférence indue contre Cogeco Câble inc.
[48-1-o]
[48-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2007-13-2
AUDIENCE PUBLIQUE 2007-13-2
Further to its Broadcasting Notices of Public Hearing
CRTC 2007-13 and 2007-13-1, dated October 4 and 19, 2007,
relating to a public hearing which was to be held on December 3,
2007, at 9:30 a.m., the Commission announces that it has decided
to postpone consideration of the radio applications to serve the
Ottawa/Gatineau market which were scheduled to be heard at the
December 3, 2007 public hearing, at the Conference Centre, Portage IV, 140 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec. These
applications are as follows:
1. Réél-Radio
Gatineau, Quebec
2. Radio de la communauté francophone d’Ottawa
Ottawa, Ontario
3. Fiston Kalambay Mutombo, on behalf of a corporation to be
incorporated
Ottawa, Ontario
4. Instant Information Services Incorporated
Ottawa, Ontario
5. Instant Information Services Incorporated
Ottawa, Ontario
6. Corus Radio Company
Ottawa, Ontario; and Gatineau, Quebec
7. Christian Hit Radio Inc.
Ottawa, Ontario
8. Ottawa Media Inc.
Ottawa, Ontario; and Gatineau, Quebec
9. Astral Media Radio inc.
Ottawa, Ontario; and Gatineau, Quebec
10. Frank Torres, on behalf of a corporation to be incorporated
Ottawa, Ontario
11. Mark Steven Maheu, on behalf of a corporation to be
incorporated
Ottawa, Ontario
In light of recent developments related to technical limitations associated with the use of proposed FM frequencies for the
Ottawa/Gatineau market, the Commission has decided to postpone consideration of these items to a later date.
À la suite de ses avis d’audience publique de radiodiffusion
CRTC 2007-13 et 2007-13-1 des 4 et 19 octobre 2007, relativement à l’audience publique qui devait avoir lieu le 3 décembre
2007, à 9 h 30, le Conseil annonce qu’il a décidé de remettre la
considération des demandes de radio visant à desservir le marché
d’Ottawa/Gatineau, qui devaient être entendues le 3 décembre
2007, à 9 h 30, au Centre de conférences, Portage IV, 140, promenade du Portage, Gatineau (Québec). Ces demandes sont :
Applicants are asked to submit to the Commission, by no
later than January 25, 2008, their comments (for example the submission of new technical information, including maps, statistics
on population and marketing information, if applicable) on how
these technical limitations will impact their business plan. The
Commission would like to remind applicants that these comments should in no way translate into an attempt to change the
other aspects, including format, of their proposed service.
1. Réél-Radio
Gatineau (Québec)
2. Radio de la communauté francophone d’Ottawa
Ottawa (Ontario)
3. Fiston Kalambay Mutombo, au nom d’une société devant être
constituée
Ottawa (Ontario)
4. Instant Information Services Incorporated
Ottawa (Ontario)
5. Instant Information Services Incorporated
Ottawa (Ontario)
6. Corus Radio Company
Ottawa (Ontario) et Gatineau (Québec)
7. Christian Hit Radio Inc.
Ottawa (Ontario)
8. Ottawa Media Inc.
Ottawa (Ontario) et Gatineau (Québec)
9. Astral Media Radio inc.
Ottawa (Ontario) et Gatineau (Québec)
10. Frank Torres, au nom d’une société devant être constituée
Ottawa (Ontario)
11. Mark Steven Maheu, au nom d’une société devant être
constituée
Ottawa (Ontario)
À la lumière de développements récents relativement aux restrictions techniques associées à l’utilisation des fréquences FM
proposées pour le marché d’Ottawa/Gatineau, le Conseil a décidé de remettre l’étude des articles susmentionnés à une date
ultérieure.
Le Conseil demande aux requérantes de lui soumettre, au
plus tard le 25 janvier 2008, leurs commentaires (par exemple la
soumission de nouveaux renseignements techniques, y compris
les cartes de contours, les statistiques sur la population et l’aspect marketing, s’il y a lieu) sur l’impact que pourraient avoir ces
restrictions techniques sur leur plan d’affaires. Le Conseil aimerait
rappeler aux requérantes que ces commentaires ne devraient d’aucune façon se traduire en une tentative de modification des autres
éléments du service proposé, incluant le format.
3318
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Applicants are also asked to consider possible technical solutions which would minimize interference and would respect the
Department of Industry’s rules and procedures.
Please note that items 12, 13 and 16 will be heard at a public
hearing to be held on Wednesday, December 5, 2007, at 9:30 a.m.,
at the Conference Centre, Portage IV, 140 Promenade du Portage,
Gatineau, Quebec.
Furthermore, the Commission intends to consider items 14
and 15 during the non-appearance phase of this public hearing.
November 23, 2007
Le Conseil demande également aux requérantes de considérer
des solutions techniques viables qui minimiseraient l’interférence et
qui respecteraient les règles et les procédures du ministère de
l’Industrie.
Veuillez noter que les articles 12, 13 et 16 seront entendus à
une audience publique le mercredi 5 décembre 2007, à 9 h 30, au
Centre de conférences, Portage IV, 140, promenade du Portage,
Gatineau (Québec).
Par ailleurs, le Conseil se propose d’étudier les articles 14
et 15 lors de la phase non comparante du processus de cette audience publique.
Le 23 novembre 2007
[48-1-o]
[48-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2007-16
AUDIENCE PUBLIQUE 2007-16
The Commission will hold a public hearing commencing on
January 15, 2008, at 9:30 a.m., at the Conference Centre, Portage IV, 140 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec, to inquire
into the matter described below. The deadline for filing of submissions is December 13, 2007.
Le Conseil tiendra une audience publique à compter de 9 h 30,
le 15 janvier 2008, au Centre de conférences, Portage IV, 140,
promenade du Portage, Gatineau (Québec), afin de faire enquête
sur le dossier qui suit. La date limite pour le dépôt des commentaires est le 13 décembre 2007.
Background
Contexte
On August 1, 2007, the Commission issued letter decisions setting out its determinations with respect to a complaint filed by the
Canadian Association of Broadcasters (CAB) that certain broadcasting distribution undertakings (BDUs) had not been performing simultaneous substitution with respect to certain high definition (HD) signals. In its letter decisions, the Commission directed
certain BDUs, including Shaw Cablesystems and Star Choice, to
undertake simultaneous substitution with respect to all HD television stations, and in particular the CITY-TV station in Toronto
and the CTV stations in Toronto and Vancouver, by the end of the
calendar year. The Commission further directed Shaw Cablesystems and Star Choice to file detailed plans to implement HD substitution within that time frame.
Le 1er août 2007, le Conseil a publié des lettres décisions faisant part de ses déterminations concernant une plainte déposée
par l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) à l’effet
que certaines entreprises de distribution de radiodiffusion (EDR)
n’avaient pas effectué de substitution simultanée pour certains
signaux haute définition (HD). Dans ses lettres décisions, le
Conseil ordonnait à certaines EDR — dont Shaw Cablesystems et
Star Choice — d’entreprendre la substitution simultanée pour
toutes les stations de télévision HD, en particulier pour la station
CITY-TV de Toronto et pour celles de CTV à Toronto et à Vancouver, au plus tard à la fin de la présente année civile. Le
Conseil ordonnait aussi à Shaw Cablesystems et à Star Choice de
lui faire parvenir, à l’intérieur de ce délai, un plan détaillé de mise
en œuvre de la substitution HD.
Le 7 septembre 2007, en réponse à cette ordonnance, Shaw
Communications Inc. (Shaw) a déposé une lettre au nom de Shaw
Cablesystems et de Star Choice. Dans sa lettre, Shaw décrivait ce
qu’elle considérait comme étant des difficultés liées à la mise en
œuvre de la substitution HD et réaffirmait, comme elle l’avait
déjà soutenu en réponse à la plainte de l’ACR, que les radiodiffuseurs devraient, selon elle, assumer les coûts d’une telle mise en
œuvre. Shaw n’a remis aucun plan de mise en œuvre de substitution HD dans les temps prescrits par la demande du Conseil et n’a
aucunement démontré son intention de se conformer à la demande
du Conseil relative à la mise en œuvre de la substitution HD avant
la fin de l’année civile en cours.
Dans une lettre au Conseil en date du 11 octobre 2007, l’ACR a
indiqué que Shaw a démontré clairement, en ne se conformant pas
à la directive qu’elle dépose auprès du Conseil un plan détaillé de
mise en œuvre de substitution HD, qu’elle n’a pas l’intention de
se conformer à ses obligations réglementaires en matière de substitution simultanée de la programmation HD. L’ACR a prié le
Conseil de prendre des mesures immédiates afin de contraindre
Shaw Cablesystems et Star Choice à se conformer au cadre de
réglementation régissant la substitution de signaux HD. L’ACR
ajoutait que les signaux HD canadiens en question sont opérationnels depuis plusieurs années et que de plus en plus de consommateurs souhaitent s’en prévaloir.
On September 7, 2007, Shaw Communications Inc. (Shaw)
filed a letter on behalf of Shaw Cablesystems and Star Choice in
response to the Commission’s direction of August 1, 2007. In its
letter, Shaw described what it considered to be difficulties with
regard to the implementation of HD substitution and reiterated its
belief, first expressed in response to the CAB’s complaint, that
broadcasters should bear the costs of such implementation. Shaw
did not provide a plan to implement HD substitution within the
time frame set out in the Commission’s direction, nor did it express an intention to comply with the Commission’s instruction to
implement HD substitution by the end of the year.
In a letter to the Commission dated October 11, 2007, the CAB
submitted that, by failing to file a detailed implementation plan
for HD substitution, as directed by the Commission, Shaw has
clearly demonstrated that it has no intention of complying with its
regulatory obligations respecting the simultaneous substitution of
HD programming. The CAB urged the Commission to take immediate action to require Shaw Cablesystems and Star Choice to
comply with the regulatory framework for the substitution of HD
signals. The CAB added that the Canadian HD signals in question
have been operational for several years and an increasing number
of consumers are interested in these signals.
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3319
The CAB stated that the specific HD signals entitled to substitution pursuant to the Commission’s determination are
• The CTV HD signal in Vancouver, as distributed by the
Class 1 cable systems operated by Shaw Cablesystems in the
Vancouver area; and
• The CTV and CITY-TV HD signals in Toronto and the CTV
HD signal in Vancouver, as distributed by Star Choice.
L’ACR a affirmé que les signaux HD sujets à une substitution
conformément à la détermination du Conseil sont :
• Le signal HD de CTV à Vancouver, tel qu’il est distribué par
les systèmes de câblodistribution de classe 1 exploités par
Shaw Cablesystems dans la région de Vancouver;
• Les signaux HD de CTV et de CITY-TV à Toronto et le
signal HD de CTV à Vancouver, tels qu’ils sont distribués par
Star Choice.
Application of the Regulations and policies
Application du Règlement et des politiques
In The regulatory framework for the distribution of digital television signals, Broadcasting Public Notice CRTC 2003-61, November 11, 2003 (Public Notice 2003-61), the Commission established a policy framework that would require BDUs, absent a
condition of licence to the contrary, to carry the primary digital
signals of those Canadian over-the-air television signals identified
in sections 17, 32 and 37 of the Broadcasting Distribution Regulations (the Regulations). The Commission also stated that such
digital signals would have the same substitution rights as their
analog counterparts, provided that the signal to be substituted was
the same or higher quality than the signal to be replaced. In support of these determinations, the Commission set out definitions
of “local,” “regional” and “extra-regional” expressed in terms relevant to digital signals.
Dans le Cadre de réglementation applicable à la distribution
de signaux de télévision numérique, avis public de radiodiffusion
CRTC 2003-61, 11 novembre 2003 (l’avis public 2003-61), le
Conseil a établi un cadre stratégique en vertu duquel les EDR, à
moins qu’une condition de licence les en exempte, sont tenues de
distribuer les signaux numériques primaires des stations de télévision en direct identifiées aux articles 17, 32 et 37 du Règlement
sur la distribution de radiodiffusion (le Règlement). Le Conseil
a aussi indiqué que de tels signaux numériques disposeraient
des mêmes droits de substitution que ceux dont disposent les stations de télévision analogique, à la condition que le signal de
substitution soit de qualité égale ou supérieure à celui devant être
remplacé. À l’appui de ces déterminations, le Conseil a énoncé
des définitions pour les expressions « locale », « régionale » et
« extra-régionale » lorsque celles-ci s’appliquent à des signaux
numériques.
Bien que ces décisions et les définitions qui s’y rattachent
n’aient pas encore été intégrées au Règlement, le Conseil note
que, en vertu des définitions déjà intégrées au Règlement, une
« station de télévision locale » est définie en partie comme étant
« une station ayant, […] b) à défaut d’un périmètre de rayonnement officiel de classe A, une antenne d’émission située dans un
rayon de 15 km de la zone de desserte autorisée ». Le Conseil est
d’avis que cette définition devrait s’appliquer aux antennes émettrices numériques, si la condition ci-dessus est satisfaite, c’est-àdire que l’antenne est située dans un rayon de 15 km de la zone de
desserte autorisée.
Selon les renseignements que possède le Conseil, la station de
télévision numérique transitoire de CTV Vancouver possède un
émetteur à l’intérieur de la zone de desserte autorisée des installations de Shaw Cablesystems à North Vancouver et dans un rayon
de 15 km de la zone de desserte autorisée des installations de
Shaw Cablesystems à Vancouver. Par conséquent, conformément
à l’article 30 du règlement actuel, ces deux installations sont tenues de procéder à la substitution simultanée à l’égard de la programmation de cette station, dans les circonstances prévues par
ledit article. Toute dérogation à cette obligation constitue une
infraction au Règlement.
En ce qui concerne Star Choice, l’alinéa 42(1)a) du Règlement
indique que la titulaire d’une licence de distribution par satellite
de radiodiffusion directe doit « retirer un service de programmation non canadien et y substituer le service de programmation de
l’entreprise de programmation de télévision canadienne dont elle
distribue le signal, si ces services sont comparables et diffusés
simultanément » si la titulaire reçoit une demande écrite de la part
d’une entreprise de programmation de télévision canadienne autorisée au moins quatre jours avant la diffusion de l’émission en
question. Puisque chacune des stations identifiées par l’ACR est
une « entreprise de programmation de télévision canadienne autorisée », Star Choice est tenue, conformément au Règlement, d’effectuer une substitution simultanée des signaux, si une demande
en ce sens lui est faite dans les circonstances décrites à l’alinéa 42(1)a). Toute dérogation à cette obligation constitue une
infraction au Règlement.
While these determinations and the related definitions have yet
to be enacted into the Regulations, the Commission notes that,
under the definitions currently set out in the Regulations, a “local
television station” includes “a licensed television station that, […]
(b) has, if there is no Grade A official contour, a transmitting
antenna that is located within 15 km of the licensed area.” The
Commission finds that this definition would apply to digital
transmitting antennas, provided that the condition set out is met,
i.e., that the antenna in question is within 15 km of the licensed
area.
Information on file with the Commission indicates that the
CTV Vancouver transitional digital television station has a transmitter that is located within the licensed area of Shaw Cablesystems’ North Vancouver system and within 15 km of the licensed
area of Shaw Cablesystems’ Vancouver system. Accordingly,
pursuant to section 30 of the current Regulations, these two systems are required to perform simultaneous substitution with respect to programming broadcast by this station, in the circumstances set out in that section. Not to do so is a violation of the
Regulations.
With respect to Star Choice, paragraph 42(1)(a) of the Regulations requires that a direct-to-home licensee “delete a nonCanadian programming service and substitute the comparable and
simultaneously broadcast programming service of the Canadian
television programming undertaking whose signal is distributed
by the licensee,” if it receives a written request from a licensed
Canadian television programming undertaking at least four days
before the program in question. Since each of the stations identified by the CAB is a “licensed Canadian television programming
undertaking,” the Regulations require Star Choice to perform
simultaneous substitution with respect to these signals, when so
requested in the circumstances described in paragraph 42(1)(a).
Not to do so is a violation of the Regulations.
3320
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Consistent with the policies established in Public Notice 200361, Shaw Cablesystems and Star Choice are required to perform
substitution of Canadian HD signals over non-Canadian signals
when the Canadian signal is of equal or superior quality.
Conformément aux politiques établies dans l’avis public 200361, Shaw Cablesystems et Star Choice sont tenues de substituer
des signaux HD canadiens à des signaux non canadiens lorsque le
signal canadien est de qualité égale ou supérieure.
Direction to appear
Ordonnance à comparaître
In its determination of August 1, 2007, the Commission indicated that, in the absence of a specific implementation plan, the
Commission would consider further enforcement of its direction
that Shaw Cablesystems and Star Choice undertake HD substitution with respect to all HD stations, by the end of the current calendar year. In light of the failure of Shaw Cablesystems and Star
Choice to provide a detailed implementation plan to implement
HD substitution within the time frame specified in the Commission’s determination of August 1, 2007, the Commission directs
Shaw to appear at a public hearing to inquire into, hear and determine whether, pursuant to section 12 of the Broadcasting Act,
a mandatory order should be issued requiring Shaw Cablesystems
and Star Choice to implement HD substitution with respect to
digital television stations meeting the criteria set out in the Regulations and, in particular, those television stations noted by the
CAB in its letter of October 11, 2007.
Dans sa lettre décision du 1er août 2007, le Conseil indiquait
qu’à défaut d’un plan précis de mise en œuvre, il envisagerait des
mesures additionnelles pour contraindre les sociétés Shaw Cablesystems et Star Choice à mettre en œuvre une substitution HD à
l’égard de toutes les stations de télévision HD, au plus tard à la
fin de l’année civile en cours. Comme Shaw Cablesystems et Star
Choice ont manqué à cette obligation de présenter un plan détaillé
de mise en œuvre de la substitution HD dans les délais fixés par le
Conseil dans sa lettre décision du 1er août 2007, le Conseil enjoint
Shaw à comparaître à une audience publique afin de répondre aux
questions du Conseil dans le but de déterminer si, comme le prévoit l’article 12 de la Loi sur la radiodiffusion, une ordonnance
devrait être émise pour contraindre Shaw Cablesystems et Star
Choice à mettre en œuvre une substitution HD pour les stations de
télévision numérique répondant aux critères établis dans le Règlement et, en particulier, pour les stations de télévision mentionnées par l’ACR dans sa lettre du 11 octobre 2007.
Le 23 novembre 2007
November 23, 2007
[48-1-o]
[48-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2007-131
AVIS PUBLIC 2007-131
The Commission has received the following applications. The
deadline for submission of interventions and/or comments is December 28, 2007.
1. 1158556 Ontario Ltd.
Cochrane, Ontario
To amend the licence of the English-language commercial
specialty radio programming undertaking CHIM-FM Timmins, Ontario.
2. Peachland Communications Society
Peachland, British Columbia
To renew the licence of the radiocommunication distribution
undertaking (RDU) serving Peachland, British Columbia, expiring February 29, 2008.
November 19, 2007
Le Conseil a été saisi des demandes qui suivent. La date limite
pour le dépôt des interventions ou des observations est le 28 décembre 2007.
1. 1158556 Ontario Ltd.
Cochrane (Ontario)
En vue de modifier la licence de l’entreprise de programmation de radio commerciale spécialisée de langue anglaise
CHIM-FM Timmins (Ontario).
2. Peachland Communications Society
Peachland (Colombie-Britannique)
En vue de renouveler la licence de l’entreprise de distribution de radiocommunication (EDR) desservant Peachland
(Colombie-Britannique), qui expire le 29 février 2008.
Le 19 novembre 2007
[48-1-o]
[48-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2007-132
AVIS PUBLIC 2007-132
Renaming of WTBS Atlanta as WPCH-TV Atlanta on the lists of
eligible satellite services
Changement du nom de WTBS Atlanta pour WPCH-TV Atlanta
dans les listes des services par satellite admissibles
Turner Network Sales Inc. has informed the Commission that
the call sign of Turner Broadcasting System Inc.’s Atlanta television station WTBS has been changed to WPCH-TV Atlanta.
The Commission is amending its lists of eligible satellite services
to reflect the change of name. The revised lists are available on
the Commission’s Web site at www.crtc.gc.ca under “Industries
at a Glance.”
November 19, 2007
Turner Network Sales Inc. a informé le Conseil que l’indicatif
d’appel de la station de télévision WTBS Atlanta de Turner
Broadcasting System Inc. a changé pour celui de WPCH-TV
Atlanta. Le Conseil modifie ses listes des services par satellite
admissibles pour refléter ce changement de nom. Les listes révisées sont affichées sur le site Web du Conseil, www.crtc.gc.ca,
sous « Aperçu des industries ».
Le 19 novembre 2007
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3321
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2007-132-1
AVIS PUBLIC 2007-132-1
Erratum — Renaming of WTBS Atlanta as WPCH-TV Atlanta on
the lists of eligible satellite services
Erratum — Changement du nom de WTBS Atlanta pour
WPCH-TV Atlanta dans les listes des services par satellite
admissibles
The Commission hereby corrects Broadcasting Public Notice
2007-132, which was published on November 19, 2007. The reference to Public Notice 1987-261 in paragraph 5 was incorrect.
November 23, 2007
Par la présente, le Conseil corrige l’avis public de radiodiffusion 2007-132, publié le 19 novembre 2007. La référence à l’avis
public 1987-261, au paragraphe 5, était erronée.
Le 23 novembre 2007
[48-1-o]
[48-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2007-133
AVIS PUBLIC 2007-133
Call for applications for a broadcasting licence to carry on a
radio programming undertaking to serve Drumheller, Alberta
Appel de demandes de licence de radiodiffusion visant
l’exploitation d’une entreprise de programmation de
radio pour desservir Drumheller (Alberta)
The Commission announces that it has received an application
for a broadcasting licence to provide a commercial radio service
to serve Drumheller, Alberta.
The Commission hereby calls for applications from other parties wishing to obtain a broadcasting licence (or licences) to serve
this area.
Persons interested in responding to this call must submit a formal application to the Commission no later than January 31,
2008. Applicants are also required to submit all necessary technical documentation to the Department of Industry by the same
date.
It should be noted that, in making this call, the Commission has
not reached any conclusion with respect to the licensing of any
service at this time.
Applicants will be required to provide evidence giving clear
indication that there is a demand and a market for the station and
the proposed service. Without restricting the scope of the issues to
be considered, the following should be addressed:
1. The contribution that the proposed service will make to
achieve the objectives established in the Broadcasting Act and, in
particular, to the production of local and regional programming.
2. The factors relevant to the evaluation of applications, as outlined in Decision CRTC 1999-480 dated October 28, 1999.
3. The means by which the applicant will contribute to Canadian Content development, with initiatives that will support,
promote, train and develop Canadian musical and spoken word
talent, including journalists.
4. An analysis of the markets involved and potential advertising revenues, taking into account the results of any survey
undertaken supporting the estimates.
5. Evidence as to the availability of financial resources consistent with the requirements established in the financial projections of the applicant’s business plan. For the convenience of
applicants, the Commission has available upon request a document entitled Documentation Required by the Commission to
Support the Availability of an Applicant’s Proposed Financing.
Le Conseil annonce qu’il a reçu une demande de licence de radiodiffusion en vue d’offrir un service de radio commerciale à
Drumheller (Alberta).
Le Conseil invite par la présente la soumission de demandes
d’autres parties intéressées à obtenir une licence (ou des licences)
afin de desservir cette région.
Toute personne intéressée devra déposer sa demande au Conseil au plus tard le 31 janvier 2008. Les requérantes devront aussi
soumettre la documentation technique nécessaire au ministère de
l’Industrie à la même date.
Prière de noter qu’en publiant cet appel de demandes, le Conseil n’a pas pour autant tiré de conclusion quant à l’attribution de
licences pour un service à ce moment.
Les requérantes devront donc faire la preuve démontrant clairement qu’il y a une demande et un marché pour la station et le
service proposé. Sans limiter la portée des questions devant faire
l’objet de l’étude, il faudrait se pencher sur les questions suivantes :
1. La contribution que le nouveau service apportera à la réalisation des objectifs de la Loi sur la radiodiffusion, en particulier
la production d’émissions locales et régionales.
2. Les facteurs pertinents à l’évaluation des demandes, tel qu’il
est exposé dans la décision CRTC 1999-480 du 28 octobre
1999.
3. Les méthodes par lesquelles la requérante contribuera à
l’élaboration du contenu canadien avec des initiatives consacrées au soutien, à la promotion, à la formation et au rayonnement des talents canadiens tant dans le domaine de la musique
que de la création orale, y compris des journalistes.
4. Une analyse des marchés et des recettes de publicité possibles, en tenant compte des résultats de toute enquête menée qui
appuie les estimations.
5. Une preuve de la disponibilité de ressources financières
compatibles avec les exigences exposées dans les projections
financières à même le plan d’affaires de la requérante. À cet
égard, les requérantes peuvent s’adresser au Conseil pour obtenir le document intitulé Politique du Conseil en matière de pièces probantes confirmant la disponibilité du financement.
3322
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
The Commission notes that, in accordance with the guidelines
respecting the confidential treatment of annual returns (Circular 429), an aggregate financial summary for the Drumheller radio
market cannot be made available due to the limited number of
incumbents serving that market.
The Commission also reminds applicants that they must comply with the eligibility requirements set out in the Direction to
the CRTC (Ineligibility of Non-Canadians), SOR/97-192, dated
April 8, 1997, as amended by SOR/98-378, dated July 15, 1998,
and the Direction to the CRTC (Ineligibility to Hold Broadcasting
Licences), SOR/85-627, dated June 27, 1985, as amended by
SOR/97-231, dated April 22, 1997, and SOR/2007-73, dated
April 19, 2007.
The Commission will announce at a later date the public process for considering applications and where they may be examined by the public. As part of that process, the public will be
given the opportunity to comment on any application by submitting written interventions to the CRTC.
Notice of each application will also be published in newspapers
of general circulation within the area to be served.
Applications filed in response to this call must be forwarded in
electronic form using epass.
For instructions on how to file applications using epass, consult
the CRTC Web site at www.crtc.gc.ca/eng/file.htm.
Applicants who are unable to file their applications using epass
should contact Robert Cousineau, Acting Manager, Broadcasting
Process and External Liaison, for information on alternate filing
options. You may reach Mr. Cousineau by telephone at 819-9974681 or by email at robert.cousineau@crtc.gc.ca.
November 22, 2007
Le Conseil note que conformément aux lignes directrices relatives au traitement confidentiel des rapports annuels (circulaire 429), le sommaire financier global pour le marché de Drumheller n’est pas disponible en raison du nombre limité de titulaires
desservant ce marché.
Le Conseil rappelle aussi aux requérantes qu’elles doivent satisfaire aux exigences d’admissibilité établies dans le décret intitulé Instructions au CRTC (Inadmissibilité de non-Canadiens),
DORS/97-192 du 8 avril 1997, modifié par DORS/98-378 du
15 juillet 1998 et dans le décret intitulé Instructions au CRTC
(Inadmissibilité aux licences de radiodiffusion), DORS/85-627 du
27 juin 1985, modifié par DORS/97-231 du 22 avril 1997 et
DORS/2007-73 du 19 avril 2007.
Le Conseil annoncera plus tard le processus public où les demandes seront étudiées et les endroits où le public pourra les consulter. Dans le cadre de ce processus, le public pourra formuler
des observations concernant l’une ou l’autre des demandes en
déposant une (des) intervention(s) écrite(s) au CRTC.
Un avis concernant chaque demande sera également publié
dans des journaux à grand tirage de la région à desservir.
Les demandes faisant suite à cet appel doivent être déposées
par voie électronique en utilisant epass.
Pour savoir comment utiliser epass aux fins du dépôt des demandes, il suffit de consulter le site Web du Conseil à l’adresse
suivante : www.crtc.gc.ca/frn/file.htm.
Les requérantes qui sont dans l’impossibilité de soumettre leurs
demandes par voie électronique en utilisant epass pourront
s’adresser à Robert Cousineau, gestionnaire intérimaire, Processus en radiodiffusion et relations externes, afin d’obtenir des renseignements sur les autres façons de soumettre leurs demandes.
On peut le joindre par téléphone au 819-997-4681 ou par courriel
à l’adresse robert.cousineau@crtc.gc.ca.
Le 22 novembre 2007
[48-1-o]
[48-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2007-134
AVIS PUBLIC 2007-134
Reconsideration of Broadcasting Decision CRTC 2007-246
Réexamen de la décision de radiodiffusion CRTC 2007-246
In the public notice, the Commission announces that it will reconsider Broadcasting Decision CRTC 2007-246, as required
under Order P.C. 2007-1604, October 18, 2007. The deadline for
submission of comments is December 17, 2007, and the deadline
for the licensee’s reply is December 27, 2007.
Dan l’avis public, le Conseil annonce qu’il procédera au réexamen de la décision de radiodiffusion CRTC 2007-246, tel
qu’il est requis par le décret C.P. 2007-1604 du 18 octobre 2007.
La date limite pour le dépôt des observations est le 17 décembre
2007 et la date limite de réponse de la titulaire est le 27 décembre
2007.
Le 23 novembre 2007
November 23, 2007
[48-1-o]
[48-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Permission granted
Permission accordée
The Public Service Commission of Canada, pursuant to section 116 of the Public Service Employment Act, hereby gives notice that it has granted permission, pursuant to subsection 115(2)
of the said Act, to Carlson Young, Trust Audit Examiner (PM-02),
Trust Audit Examination, Tax Services Office, Canada Revenue
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu de
l’article 116 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, donne
avis par la présente qu’elle a accordé à Carlson Young, agent,
Examen des comptes de fiducie (PM-02), Examen des comptes de
fiducie, Bureau des services fiscaux, Agence du revenu du Canada,
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3323
Agency, St. John’s, Newfoundland and Labrador, to allow him to
be a candidate for the position of Councillor in the Town of Spaniard’s Bay, Newfoundland and Labrador, municipal election to be
held on November 27, 2007.
November 19, 2007
MARIA BARRADOS
President
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador), la permission, aux termes
du paragraphe 115(2) de ladite loi, de se porter candidat au poste de
conseiller municipal à l’élection municipale de Spaniard’s Bay
(Terre-Neuve-et-Labrador) prévue le 27 novembre 2007.
Le 19 novembre 2007
La présidente
MARIA BARRADOS
[48-1-o]
[48-1-o]
3324
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
THE CITY OF CALGARY
THE CITY OF CALGARY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The City of Calgary hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, The City of Calgary has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the Alberta Land Titles Office, at Calgary, under plan No. 071 5621, a
description of the site and plans of the upgrade to the Pattison
Bridge carrying southbound traffic on Macleod Trail over the
Elbow River, at coordinates NW 10-24-01-W5M.
THE CITY OF CALGARY
La City of Calgary donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La City of Calgary a,
en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau
d’enregistrement des titres fonciers de l’Alberta, à Calgary, sous
le numéro de plan 071 5621, une description de l’emplacement et
les plans de la réfection du pont Pattison qui assure la circulation
en direction sud sur le chemin Macleod Trail au-dessus de la rivière Elbow, dans le quart nord-ouest de la section 10, canton 24,
rang 01, à l’ouest du cinquième méridien.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Gestionnaire régional, Programme de protection des eaux navigables,
Transports Canada, 9700, avenue Jasper, Bureau 1100, Edmonton
(Alberta) T5J 4E6. Veuillez noter que seuls les commentaires
faits par écrit, reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation
maritime seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Calgary, le 20 novembre 2007
THE CITY OF CALGARY
[48-1-o]
[48-1-o]
Comments may be directed to the Regional Manager, Navigable Waters Protection Program, Transport Canada, 9700 Jasper
Avenue, Suite 1100, Edmonton, Alberta T5J 4E6. However, comments will be considered only if they are in writing, are received
not later than 30 days after the date of publication of this notice
and are related to the effects of this work on marine navigation.
Although all comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Calgary, November 20, 2007
CITY OF GUELPH
CITY OF GUELPH
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Gamsby and Mannerow Limited, on behalf of the City of
Guelph, hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Gamsby and Mannerow Limited has deposited with the Minister
of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of
the District Registrar of the Land Registry District of Wellington,
at 1 Stone Road W, Guelph, Ontario, under deposit No. R0820390,
a description of the site and plans for the rehabilitation of the
Eramosa Bridge on Eramosa Road (Highway 24), over the Speed
River, at the city of Guelph, county of Wellington, 0.11 km from
Woolwich Street and west of Arthur Street N.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Guelph, November 21, 2007
GAMSBY AND MANNEROW LIMITED
DAVID H. GRAHLMAN, P.Eng.
La société Gamsby and Mannerow Limited, au nom de la City
of Guelph, donne avis, par les présentes, qu’une demande a été
déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et
des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Gamsby and Mannerow Limited a,
en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de
la publicité des droits du district d’enregistrement de Wellington,
situé au 1, chemin Stone Ouest, Guelph (Ontario), sous le numéro
de dépôt R0820390, une description de l’emplacement et les plans
de la réfection du pont Eramosa sur la route Eramosa (route 24),
au-dessus de la rivière Speed, à Guelph, comté de Wellington, à
0,11 km de la rue Woolwich et à l’ouest de la rue Arthur Nord.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Guelph, le 21 novembre 2007
GAMSBY AND MANNEROW LIMITED
DAVID H. GRAHLMAN, ing.
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3325
THE COUNCIL ON CHIROPRACTIC EDUCATION
(CANADA) INC.
THE COUNCIL ON CHIROPRACTIC EDUCATION
(CANADA) INC.
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that THE COUNCIL ON CHIROPRACTIC EDUCATION (CANADA) INC. intends to apply to
the Minister of Industry for leave to surrender its charter, pursuant
to the Canada Corporations Act.
November 19, 2007
PETER WAITE
Director
Avis est par les présentes donné que THE COUNCIL ON
CHIROPRACTIC EDUCATION (CANADA) INC. demandera
au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en
vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 19 novembre 2007
Le directeur
PETER WAITE
[48-1-o]
[48-1-o]
COUNTY OF SIMCOE
COUNTY OF SIMCOE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The County of Simcoe hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and
Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the County of Simcoe has deposited
with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities
and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of Simcoe, at Barrie, Ontario, under deposit No. R01471570, a
description of the site and plans of the bridge over the Pretty River,
located in the township of Clearview, on Simcoe County Road 124,
at the intersection of Nottawasaga 36/37 Sideroad.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Barrie, October 30, 2007
JIM HUNTER, P.Eng.
Transportation Construction Manager
Le County of Simcoe donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Transports, de
l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le County of Simcoe
a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de
Simcoe, à Barrie (Ontario), sous le numéro de dépôt R01471570,
une description de l’emplacement et les plans du pont au-dessus
de la rivière Pretty, situé dans le canton de Clearview, sur le chemin 124 du comté de Simcoe, à l’intersection de la route secondaire Nottawasaga 36/37.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Barrie, le 30 octobre 2007
Le directeur des travaux de transport
JIM HUNTER, ing.
[48-1-o]
[48-1]
CPJ CORP
CPJ CORP
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that CPJ Corp has changed the location
of its head office to the city of Ottawa, province of Ontario.
EDWARD HYLAND
Solicitor
Avis est par les présentes donné que CPJ Corp a changé le lieu
de son siège social qui est maintenant situé à Ottawa, province
d’Ontario.
Le 20 novembre 2007
L’avocat
EDWARD HYLAND
[48-1-o]
[48-1-o]
November 20, 2007
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Grand River Conservation Authority hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Transport,
La Grand River Conservation Authority donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
3326
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Cambridge, November 30, 2007
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de
la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation
des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La
Grand River Conservation Authority a, en vertu de l’article 9 de
ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de la publicité des droits
du district d’enregistrement du comté de Wellington, situé au
1, chemin Stone Ouest, Pièce 61, Guelph (Ontario), sous le numéro de dépôt R0820397, une description de l’emplacement et les
plans d’une estacade de sécurité et d’un barrage actuel (le barrage
Conestogo) au-dessus de la rivière Conestogo, sur le chemin Wellington 11, à Glen Allen, en Ontario.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Cambridge, le 30 novembre 2007
GRAND RIVER CONSERVATION AUTHORITY
[48-1-o]
[48-1]
Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, the Grand River
Conservation Authority has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of Wellington
County, at 1 Stone Road W, Suite 61, Guelph, Ontario, under
deposit No. R0820397, a description of the site and plans of
a safety boom and an existing dam (Conestogo Dam) across the
Conestogo River, located on Wellington Road 11, at Glen Allen,
Ontario.
JAMES MARKHAM GRIST
JAMES MARKHAM GRIST
ELIZABETH JOAN GRIST
ELIZABETH JOAN GRIST
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
James Markham Grist and Elizabeth Joan Grist hereby give notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, James Markham
Grist and Elizabeth Joan Grist have deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of Coast District, at Campbell River, British
Columbia, under deposit No. 1000047, a description of the site
and plans of the aquaculture facility (rafts) in Sutil Channel, on
unsurveyed foreshore of the northwest shore of Cortes Island, approximately 500 m south of Quartz Bay, Cortes Island, in front of
Crown land north of Carrington Bay and south of Quartz Bay,
Sayward District, British Columbia.
JAMES MARKHAM GRIST
ELIZABETH JOAN GRIST
James Markham Grist et Elizabeth Joan Grist donnent avis, par
les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre
des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de
la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation
des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. James
Markham Grist et Elizabeth Joan Grist ont, en vertu de l’article 9
de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau d’enregistrement du
district de Coast, à Campbell River (Colombie-Britannique), sous le
numéro de dépôt 1000047, une description de l’emplacement et
les plans de l’installation d’aquaculture (radeaux) située dans le
chenal Sutil, sur des estrans non levés de la rive nord-ouest de
l’île Cortes, à environ 500 m au sud de la baie Quartz, île Cortes, en
face de terres publiques situées au nord de la baie Carrington et au
sud de la baie Quartz, district de Sayward (Colombie-Britannique).
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 800, rue
Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique) V6Z
2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
Whaletown, le 23 novembre 2007
JAMES MARKHAM GRIST
ELIZABETH JOAN GRIST
[48-1-o]
[48-1]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Whaletown, November 23, 2007
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3327
JAMES MARKHAM GRIST
JAMES MARKHAM GRIST
ELIZABETH JOAN GRIST
ELIZABETH JOAN GRIST
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
James Markham Grist and Elizabeth Joan Grist hereby give notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, James Markham
Grist and Elizabeth Joan Grist have deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of Coast District, at Campbell River, British
Colombia, under deposit No. 1000045, a description of the site
and plans of the expansion of the aquaculture facility (rafts) on
unsurveyed foreshore being part of Sutil Channel, at Section 49,
northwest of Cortes Island, south of Von Donop Inlet, in front of
Crown land south of the entrance of Von Donop Inlet, Sayward
District, British Columbia.
JAMES MARKHAM GRIST
ELIZABETH JOAN GRIST
James Markham Grist et Elizabeth Joan Grist donnent avis, par
les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre
des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de
la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation
des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. James
Markham Grist et Elizabeth Joan Grist ont, en vertu de l’article 9
de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau d’enregistrement du
district de Coast, à Campbell River (Colombie-Britannique), sous
le numéro de dépôt 1000045, une description de l’emplacement et
les plans de l’agrandissement de l’installation d’aquaculture (radeaux) située sur des estrans non levés du chenal Sutil, dans la
section 49, au nord-ouest de l’île Cortes et au sud du passage Von
Donop, en face de terres publiques situées au sud de l’entrée du
passage Von Donop, district de Sayward (Colombie-Britannique).
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 800, rue
Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique) V6Z
2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
Whaletown, le 23 novembre 2007
JAMES MARKHAM GRIST
ELIZABETH JOAN GRIST
[48-1-o]
[48-1]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Whaletown, November 23, 2007
LAUBACH LITERACY OF CANADA
ALPHABÉTISATION LAUBACH DU CANADA
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Laubach Literacy of Canada intends
to apply to the Minister of Industry for leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
November 19, 2007
PAM IYPE
President
Avis est par les présentes donné que Alphabétisation Laubach du
Canada demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 19 novembre 2007
La présidente
PAM IYPE
[48-1-o]
[48-1-o]
MANITOBA FLOODWAY AUTHORITY
COMMISSION DU CANAL DE DÉRIVATION DU
MANITOBA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Manitoba Floodway Authority hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described
herein. Under section 9 of the said Act, the Manitoba Floodway
Authority has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the Winnipeg Land Titles Office, at 276 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba, under deposit
No. R 1185 and registration No. 3538863, a description of the site
and plans of the modifications to the existing floodway outlet
structure, at the floodway outlet discharge channel near the Red
River, in the rural municipality of Selkirk, on river lots 155 and
156, in the parish of St. Andrews.
La Commission du canal de dérivation du Manitoba donne
avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du
ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en
vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. La Commission du canal de dérivation du Manitoba a,
en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau
des titres fonciers de Winnipeg, situé au 276, avenue Portage,
Winnipeg (Manitoba), sous le numéro de dépôt R 1185 et le numéro d’enregistrement 3538863, une description de l’emplacement et les plans des modifications à l’ouvrage régulateur de sortie actuel, au niveau du coursier de déversement dans la rivière
Rouge, dans la municipalité rurale de Selkirk, sur les lots riverains 155 et 156, dans la paroisse de St. Andrews.
3328
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Comments may be directed to the Regional Manager, Navigable Waters Protection Program, Transport Canada, 9700 Jasper
Avenue, Suite 1100, Edmonton, Alberta T5J 4E6. However, comments will be considered only if they are in writing, are received
not later than 30 days after the date of publication of this notice
and are related to the effects of this work on marine navigation.
Although all comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Winnipeg, December 1, 2007
MANITOBA FLOODWAY AUTHORITY
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Gestionnaire régional, Programme de protection des eaux navigables,
Transports Canada, 9700, avenue Jasper, Bureau 1100, Edmonton
(Alberta) T5J 4E6. Veuillez noter que seuls les commentaires
faits par écrit, reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation
maritime seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Winnipeg, le 1er décembre 2007
COMMISSION DU CANAL DE
DÉRIVATION DU MANITOBA
[48-1-o]
[48-1-o]
MARY A. NOWEE
MARY A. NOWEE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Mary A. Nowee hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, Mary A. Nowee has deposited with the Minister
of Transport, Infrastructure and Communities and in the Land
Registry Office for the Registration District of Halifax County,
at 5151 Terminal Road, 2nd Floor, Halifax, Nova Scotia, under
deposit No. 89244561, a description of the site and plans of a
proposed dock on French Village Harbour, at St. Margaret’s Bay,
Nova Scotia, in front of Lot 1, Mariner’s Anchorage Subdivision,
Crouchers Point Road, in Glen Haven, in the registration district
of Halifax County, province of Nova Scotia, in lot bearing
PID 40728560.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than
30 days after the date of publication of this notice. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Upper Tantallon, November 22, 2007
MICHAEL T. H. ELLIS
Solicitor
Mary A. Nowee donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Mary A. Nowee a, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau d’enregistrement foncier du comté de Halifax, situé au 5151, chemin
Terminal, 2e étage, Halifax (Nouvelle-Écosse), sous le numéro de
dépôt 89244561, une description de l’emplacement et les plans
d’un quai que l’on propose de construire dans le havre French
Village, dans la baie de St. Margaret’s, en Nouvelle-Écosse, en
face du lot 1, dans la subdivision de Mariner’s Anchorage, chemin Crouchers Point, à Glen Haven, dans le district d’enregistrement du comté de Halifax, province de la Nouvelle-Écosse, dans
le lot portant le NIP 40728560.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Upper Tantallon, le 22 novembre 2007
L’avocat
MICHAEL T. H. ELLIS
[48-1-o]
[48-1]
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF ONTARIO
MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L’ONTARIO
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ministry of Transportation of Ontario hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Transport,
Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, the Ministry of
Transportation of Ontario has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of Norfolk
County, at Simcoe, Ontario, under deposit No. NR610392, a description of the site and plans for the rehabilitation of the bridge
over Big Creek, in Delhi, along Highway 3, in Lot 47, Concession 1, NTR, county of Norfolk.
Le ministère des Transports de l’Ontario donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le ministère des Transports de l’Ontario a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure
et des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement du comté de Norfolk, à Simcoe (Ontario),
sous le numéro de dépôt NR610392, une description de l’emplacement et les plans de la réfection du pont au-dessus du ruisseau
Big, à Delhi, sur la route 3, dans le lot 47, concession 1, au nord
du chemin Talbot, dans le comté de Norfolk.
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3329
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
London, December 1, 2007
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF ONTARIO
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
London, le 1er décembre 2007
MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L’ONTARIO
[48-1-o]
[48-1]
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF ONTARIO
MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L’ONTARIO
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ministry of Transportation of Ontario hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Transport,
Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, the Ministry of
Transportation of Ontario has deposited with the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of Haldimand
County, at Cayuga, Ontario, under deposit No. HC303416, a description of the site and plans for the rehabilitation of the bridge
over Boston Creek, along Highway 6, south of the community of
Willow Grove, in Lots 11 and 12, R.E.P.R., county of Haldimand.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
London, December 1, 2007
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF ONTARIO
Le ministère des Transports de l’Ontario donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le ministère des Transports de l’Ontario a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure
et des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement du comté de Haldimand, à Cayuga (Ontario), sous le numéro de dépôt HC303416, une description de
l’emplacement et les plans de la réfection du pont au-dessus du
ruisseau Boston, sur la route 6, au sud de la collectivité de Willow
Grove, dans les lots 11 et 12, dans le rang à l’est du chemin Plank,
dans le comté de Haldimand.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
London, le 1er décembre 2007
MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L’ONTARIO
[48-1-o]
[48-1]
NEW DIRECTION FOR LIFE MINISTRIES — TORONTO
NEW DIRECTION FOR LIFE MINISTRIES — TORONTO
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that New Direction for Life Ministries — Toronto intends to apply to the Minister of Industry for
leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
November 16, 2007
ODILE BARTLETT
Secretary for the Board
Avis est par les présentes donné que New Direction for Life
Ministries — Toronto demandera au ministre de l’Industrie la
permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 16 novembre 2007
La secrétaire du conseil d’administration
ODILE BARTLETT
[48-1-o]
[48-1-o]
ONTARIO POWER GENERATION INC.
ONTARIO POWER GENERATION INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Ontario Power Generation Inc. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure
La société Ontario Power Generation Inc. donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
3330
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Niagara-on-the-Lake, November 19, 2007
JAMES ROWSELL
Senior Environmental Scientist
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Ontario Power Generation Inc. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et
des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Sudbury, à Sudbury (Ontario), sous le numéro de dépôt S120233, une description de l’emplacement et les
plans du barrage Mattagami Lake actuel sur la rivière Mattagami,
dans les cantons de Gouin et de Hassard, à une distance de 56 km
au sud de Timmins, province d’Ontario.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Niagara-on-the-Lake, le 19 novembre 2007
Le spécialiste principal de l’environnement
JAMES ROWSELL
[48-1-o]
[48-1-o]
and Communities under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Ontario Power Generation Inc. has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of Sudbury, at Sudbury, Ontario, under deposit
No. S120233, a description of the site and plans of the existing
Mattagami Lake Dam in the Mattagami River, located in Gouin
and Hassard Townships, a distance of 56 km south of Timmins,
province of Ontario.
ONTARIO POWER GENERATION INC.
ONTARIO POWER GENERATION INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Ontario Power Generation Inc. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act
for approval of the plans and site of the work described herein.
Under section 9 of the said Act, Ontario Power Generation Inc.
has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and
Communities and in the office of the District Registrar of the
Land Registry District of Sudbury, at Sudbury, Ontario, under
deposit No. S120232, a description of the site and plans of the
existing Mesomikenda Lake Control Dam in the Mattagami
River, located in Somme Township, a distance of 96 km south of
Timmins, province of Ontario.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Niagara-on-the-Lake, November 19, 2007
JAMES ROWSELL
Senior Environmental Scientist
La société Ontario Power Generation Inc. donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Ontario Power Generation Inc. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et
des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Sudbury, à Sudbury (Ontario), sous le numéro de dépôt S120232, une description de l’emplacement et les
plans du barrage de régulation Mesomikenda Lake actuel sur la
rivière Mattagami, dans le canton de Somme, à une distance de
96 km au sud de Timmins, province d’Ontario.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Niagara-on-the-Lake, le 19 novembre 2007
Le spécialiste principal de l’environnement
JAMES ROWSELL
[48-1-o]
[48-1-o]
ONTARIO POWER GENERATION INC.
ONTARIO POWER GENERATION INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Ontario Power Generation Inc. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act
for approval of the plans and site of the work described herein.
La société Ontario Power Generation Inc. donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3331
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Niagara-on-the-Lake, November 19, 2007
JAMES ROWSELL
Senior Environmental Scientist
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Ontario Power Generation Inc. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et
des Collectivités et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Timiskaming, à Haileybury (Ontario), sous le
numéro de dépôt 3844, une description de l’emplacement et les
plans du barrage de régulation Peterlong Lake actuel sur la rivière
Grassy, dans le canton de Musgrove, à une distance de 38 km au
sud de Timmins, province d’Ontario.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Niagara-on-the-Lake, le 19 novembre 2007
Le spécialiste principal de l’environnement
JAMES ROWSELL
[48-1-o]
[48-1-o]
Under section 9 of the said Act, Ontario Power Generation Inc.
has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and
Communities and in the office of the District Registrar of the
Land Registry District of Timiskaming, at Haileybury, Ontario,
under deposit No. 3844, a description of the site and plans of the
existing Peterlong Lake Control Dam in the Grassy River, located
in Musgrove Township, a distance of 38 km south of Timmins,
province of Ontario.
OTTAWA RIVER INSTITUTE
OTTAWA RIVER INSTITUTE
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that Ottawa River Institute has changed
the location of its head office to the township of Greater Madawaska, province of Ontario.
November 25, 2007
KEN BIRKETT
President
Avis est par les présentes donné que Ottawa River Institute a
changé le lieu de son siège social qui est maintenant situé dans le
canton de Greater Madawaska, province d’Ontario.
Le 25 novembre 2007
Le président
KEN BIRKETT
[48-1-o]
[48-1-o]
ROLAND CORMIER
ROLAND CORMIER
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Roland Cormier hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, Roland Cormier has deposited with the Minister
of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of
the District Registrar of the Land Registry District of Kent, at
Richibucto, New Brunswick, under deposit No. 24850928, a description of the site and plans of a mollusc culture in suspension
in Cocagne Harbour, on lease No. MS-0746.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than
30 days after the date of publication of this notice. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Richibucto, November 21, 2007
ROLAND CORMIER
Roland Cormier donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la protection
des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Roland Cormier a, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau de la
publicité des droits du district d’enregistrement de Kent, à Richibucto (Nouveau-Brunswick), sous le numéro de dépôt 24850928,
une description de l’emplacement et les plans de la culture de
mollusques en suspension dans le havre de Cocagne, sur le bail
no MS-0746.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Richibucto, le 21 novembre 2007
ROLAND CORMIER
[48-1-o]
[48-1-o]
3332
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
SCOTIA MORTGAGE INVESTMENT CORPORATION
SOCIÉTÉ DE PLACEMENT HYPOTHÉCAIRE SCOTIA
CERTIFICATE OF CONTINUANCE
CERTIFICAT DE PROROGATION
Notice is hereby given in accordance with subsection 38(2) of
the Trust and Loan Companies Act (Canada), that Scotia Mortgage Investment Corporation, a wholly owned subsidiary of The
Bank of Nova Scotia, intends to apply to the Minister of Finance
on or after December 10, 2007, for approval to apply under the
Canada Business Corporations Act for a certificate of continuance as a corporation under that Act.
ROBERT L. BROOKS
Chairman and Chief Executive Officer
Avis est par les présentes donné, conformément au paragraphe 38(2) de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt (Canada),
que la Société de placement hypothécaire Scotia, filiale en propriété exclusive de La Banque de Nouvelle-Écosse, entend présenter, avec l’agrément du ministre des Finances, le 10 décembre
2007 ou après cette date, une demande de délivrance d’un certificat de prorogation en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés
par actions.
Toronto, le 10 novembre 2007
Le président du conseil et chef de la direction
ROBERT L. BROOKS
[45-4-o]
[45-4-o]
Toronto, November 10, 2007
SCOTT RESOURCE SERVICES INC.
SCOTT RESOURCE SERVICES INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Scott Resource Services Inc. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure
and Communities under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Scott Resource Services Inc. has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the Government Agent in Chilliwack,
British Columbia, at the British Columbia Access Centre, under
deposit No. 1000058, a description of the site and plans for the
installation of a four-lane bridge over Chilliwack Creek, from a
point on Evans Parkway, LMP 42466, to a point on Squiaala I.R.
No. 7, Lot 8, Plan 440.
HOWARD RATZLAFF
Senior Project Manager
La société Scott Resource Services Inc. donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Scott
Resource Services Inc. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des
Collectivités et au bureau de l’agent du gouvernement à Chilliwack (Colombie-Britannique), au centre d’accès de la ColombieBritannique, sous le numéro de dépôt 1000058, une description de
l’emplacement et les plans d’un pont à quatre voies que l’on propose de construire au-dessus du ruisseau Chilliwack, d’un point
sur la promenade Evans, plan de gestion foncière 42466, à un
point sur la réserve indienne Squiaala no 7, lot 8, plan 440.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 800, rue
Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique) V6Z
2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
Chilliwack, le 15 novembre 2007
Le gestionnaire principal de projets
HOWARD RATZLAFF
[48-1-o]
[48-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Chilliwack, November 15, 2007
SCOTT RESOURCE SERVICES INC.
SCOTT RESOURCE SERVICES INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Scott Resource Services Inc. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure
and Communities under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Scott Resource Services Inc. has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the Government Agent in Chilliwack,
British Columbia, at the British Columbia Access Centre, under
deposit No. 1000059, a description of the site and plans for
the installation of a four-lane bridge over the Chilliwack Creek
La société Scott Resource Services Inc. donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Scott
Resource Services Inc. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des
Collectivités et au bureau de l’agent du gouvernement à Chilliwack (Colombie-Britannique), au centre d’accès de la ColombieBritannique, sous le numéro de dépôt 1000059, une description de
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
diversion, from a point on Squiaala I.R. No. 7, Lot 8, Plan 440, at
the end of Parr Road, to a point on Squiaala I.R. No. 7, Lot 9,
Plan 440.
3333
HOWARD RATZLAFF
Senior Project Manager
l’emplacement et les plans d’un pont à quatre voies que l’on propose de construire au-dessus du détournement du ruisseau Chilliwack, d’un point sur la réserve indienne Squiaala no 7, lot 8,
plan 440, au bout du chemin Parr, à un point sur la réserve indienne Squiaala no 7, lot 9, plan 440.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 800, rue
Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique) V6Z
2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
Chilliwack, le 15 novembre 2007
Le gestionnaire principal de projets
HOWARD RATZLAFF
[48-1-o]
[48-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Chilliwack, November 15, 2007
THE TOWNSHIP OF WAINFLEET
THE TOWNSHIP OF WAINFLEET
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Township of Wainfleet hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport, Infrastructure
and Communities under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, The Township of Wainfleet has deposited with the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and in the office of the District Registrar of the Land Registry
District of Niagara, at 59 Church Street, St. Catharines, Ontario,
under deposit No. RO 821790, a description of the site and plans
for the replacement of the Quarrie Road Bridge over the Wainfleet
Wetlands, on Quarrie Road, approximately 800 m south of Highway 3, at Wainfleet, Ontario.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Wainfleet, November 23, 2007
SCOTT LUEY
Director of Corporate Services
The Township of Wainfleet donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports,
de l’Infrastructure et des Collectivités, en vertu de la Loi sur la
protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. The Township of Wainfleet a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et au bureau
de la publicité des droits du district d’enregistrement de Niagara,
situé au 59, rue Church, St. Catharines (Ontario), sous le numéro
de dépôt RO 821790, une description de l’emplacement et les
plans du remplacement du pont du chemin Quarrie au-dessus
des terres humides de Wainfleet, sur le chemin Quarrie, à environ
800 m au sud de la route 3, à Wainfleet, en Ontario.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Wainfleet, le 23 novembre 2007
Le directeur des services généraux
SCOTT LUEY
[48-1-o]
[48-1]
3334
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Finance, Dept. of
Corporate Interrelationships (Banks and Bank
Holding Companies) Regulations...........................
Corporate Interrelationships (Cooperative Credit
Associations) Regulations ......................................
Corporate Interrelationships (Insurance Companies
and Insurance Holding Companies) Regulations....
Corporate Interrelationships (Trust and Loan
Companies) Regulations.........................................
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Retail
Associations) ..........................................................
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust
and Loan Companies).............................................
Prescribed Deposits (Retail Associations Without
Deposit Insurance) Regulations ..............................
Prescribed Deposits (Trust and Loan Companies
Without Deposit Insurance) Regulations ................
Regulations Amending the Notices of Uninsured
Deposits Regulations ..............................................
Regulations Amending the Prescribed Deposits
(Banks without Deposit Insurance) Regulations.....
Regulations Amending the Shared Premises
Regulations (Banks) ...............................................
Shared Premises Regulations (Retail Associations) ....
Shared Premises Regulations (Trust and Loan
Companies).............................................................
Transport, Dept. of
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Importation of Vehicles —
Section 12)..............................................................
Page
3364
Finances, min. des
Règlement sur les relations intersociétés (banques et
sociétés de portefeuille bancaires) ..........................
Règlement sur les relations intersociétés (associations
coopératives de crédit)............................................
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés
d’assurances et sociétés de portefeuille
d’assurances) ..........................................................
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés de
fiducie et de prêt)....................................................
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés
(associations de détail)............................................
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés
(sociétés de fiducie et de prêt) ................................
Règlement sur les dépôts (associations de détail sans
police d’assurance-dépôts) .....................................
Règlement sur les dépôts (sociétés de fiducie et de
prêt sans police d’assurance-dépôts) ......................
Règlement modifiant le Règlement sur les avis
relatifs aux dépôts non assurés ...............................
Règlement modifiant le Règlement sur les dépôts
(banques sans police d’assurance-dépôts) ..............
Règlement modifiant le Règlement sur le partage des
locaux (banques).....................................................
Règlement sur le partage des locaux (associations de
détail)......................................................................
Règlement sur le partage des locaux (sociétés de
fiducie et de prêt)....................................................
3364
3366
Transports, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (importation de
véhicules — article 12)...........................................
3366
3335
3342
3344
3346
3348
3350
3352
3354
3356
3358
3360
3362
3335
3342
3344
3346
3348
3350
3352
3354
3356
3358
3360
3362
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3335
Corporate Interrelationships (Banks and Bank
Holding Companies) Regulations
Règlement sur les relations intersociétés (banques et
sociétés de portefeuille bancaires)
Statutory authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Government of Canada is responsible for ensuring that the
regulatory framework governing the financial services sector in
Canada allows participants to operate as efficiently and effectively as possible in serving consumers and businesses, while maintaining the safety and soundness of the sector. The financial institutions statutes are subject to a regular five-year review, which
represents an important tool in meeting these responsibilities.
Il incombe au gouvernement du Canada de veiller à ce que le
cadre de réglementation régissant le secteur des services financiers permette aux participants du secteur financier de servir les
consommateurs et les entreprises du Canada de la manière la plus
efficiente et la plus efficace possible, tout en préservant la sûreté
et la solidité du secteur. Les lois régissant les institutions financières font l’objet d’un examen quinquennal régulier qui contribue
de façon importante à l’exécution de ces responsabilités.
Des consultations débouchant sur l’examen des lois régissant
les institutions financières ont débuté en 2005. En juin 2006, le
gouvernement a présenté les grandes lignes du cadre qu’il propose dans un document d’orientation intitulé Examen de 2006 de
la législation régissant les institutions financières — Propositions
pour un cadre législatif efficace et efficient pour le secteur des
services financiers. En réponse à la parution du Livre blanc, une
trentaine d’intervenants — des associations sectorielles, des groupes de consommateurs, des Canadiens ordinaires et d’autres
groupes — ont soumis au gouvernement des commentaires au
sujet de la mise en œuvre du cadre proposé. Dans l’ensemble, les
commentaires visant les propositions formulées dans le Livre
blanc étaient favorables.
Des mesures législatives ont été déposées le 27 novembre 2006
et la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives (le
projet de loi C-37) a reçu la sanction royale le 29 mars 2007. Ces
mesures englobent notamment :
a) des modifications de la Loi sur les banques, de la Loi sur les
associations coopératives de crédit, de la Loi sur les sociétés
d’assurances et de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
visant à mieux servir les intérêts des consommateurs, à rendre
la législation et la réglementation plus efficientes, et à adapter
ces lois aux nouveautés;
b) des modifications de la Loi sur les lettres de change afin
d’instaurer l’imagerie électronique des chèques;
c) des modifications techniques de la Loi sur les banques, de
la Loi sur les associations coopératives de crédit, de la Loi sur
les sociétés d’assurances, de la Loi sur les sociétés de fiducie et
de prêt, de la Loi sur la Banque du Canada, de la Loi sur les
lettres de change, de la Loi canadienne sur les sociétés par
actions, de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada, de la Loi canadienne sur les paiements, de la Loi sur
l’Agence de la consommation en matière financière du Canada,
A consultation process leading to the review of the financial institutions statutes was launched in 2005. In June 2006, the Government outlined its proposed policy framework by issuing a
policy paper entitled 2006 Financial Institutions Legislation Review: Proposals for an Effective and Efficient Financial Services
Framework. In response to the White Paper, the Government received comments from about 30 stakeholders—industry associations, consumer groups, individual Canadians and other groups—
on the implementation of the proposed framework. Overall, the
comments were supportive of the proposals laid out in the White
Paper.
Legislation was introduced on November 27, 2006, and, on
March 29, 2007, An Act to amend the law governing financial
institutions and to provide for related and consequential matters
(Bill C-37) received Royal Assent. Notable among the amendments are the following:
(a) amendments to the Bank Act, the Cooperative Credit Associations Act, the Insurance Companies Act, and the Trust and
Loan Companies Act aimed at enhancing the interests of consumers, increasing legislative and regulatory efficiency, and
adapting those Acts to new developments;
(b) amendments to the Bills of Exchange Act to provide for the
introduction of electronic cheque imaging; and
(c) technical amendments to the Bank Act, the Cooperative
Credit Associations Act, the Insurance Companies Act, the
Trust and Loan Companies Act, the Bank of Canada Act, the
Bills of Exchange Act, the Canada Business Corporations Act,
the Canada Deposit Insurance Corporation Act, the Canadian
Payments Act, the Financial Consumer Agency of Canada Act,
the Green Shield Canada Act, the Investment Canada Act, the
National Housing Act, the Payment Clearing and Settlement
Act, and the Winding-up and Restructuring Act.
3336
Canada Gazette Part I
On April 20, 2007, provisions of Bill C-37 that did not require
regulations came into force. The implementation of the remaining
provisions of Bill C-37 requires regulations. This is the first of
several packages of regulations that will be brought forward to
complete the policy intent of Bill C-37. The first package includes
regulations that are essential to the operations of Bill C-37 and
that must be in place when the relevant provisions of Bill C-37
are brought into force. For this reason, it is expected that this
package of regulations will be accompanied by an order bringing
Bill C-37 provisions into force upon final publication.
The following proposed regulations form the first package of
regulations associated with the implementation of Bill C-37.
Other packages of regulations will be brought forward for prepublication later this fall and also during winter 2008. All proposed regulations associated with Bill C-37 are consistent with
government policy to enhance the interests of consumers and
increase legislative and regulatory efficiency.
This document discusses the regulatory impact of the following
proposed new regulations:
December 1, 2007
de la Loi sur l’association personnalisée le Bouclier vert du
Canada, de la Loi nationale sur l’habitation, de la Loi sur
Investissement Canada, de la Loi sur la compensation et le règlement des paiements et de la Loi sur les liquidations et les
restructurations.
Des dispositions du projet de loi C-37 qui n’exigeaient pas de
mesures réglementaires sont entrées en vigueur le 20 avril 2007.
En revanche, les autres dispositions du projet de loi C-37 doivent
être assorties de mesures réglementaires. Il s’agit ici du premier
d’une série de groupes de règlements qui seront déposés pour
achever d’instaurer l’objectif stratégique du projet de loi C-37. Ce
premier groupe comprend des règlements essentiels à l’application du projet de loi C-37 et qui doivent être en place dès l’entrée
en vigueur des dispositions visées du projet de loi. L’on prévoit
donc que ce groupe de règlements s’accompagnera d’un décret
édictant les dispositions du projet de loi C-37 dès la publication
finale.
Les projets de règlements qui suivent constituent le premier
groupe de règlements associés à la mise en œuvre du projet de loi
C-37. D’autres groupes de règlements seront déposés aux fins de
publication préalable dans l’ordre plus tard cet automne et au
cours de l’hiver 2008. Tous les projets de règlement sont conformes à la politique du gouvernement qui vise à mieux servir les
intérêts des consommateurs et à rendre la législation et la réglementation plus efficientes.
Le présent document traite de l’impact réglementaire des projets de règlement suivants :
Regulations Amending the Notices of Uninsured Deposits
Regulations
Regulations Amending the Prescribed Deposits (Banks without
Deposit Insurance) Regulations
Regulations Amending the Shared Premises Regulations (Banks)
Règlement modifiant le Règlement sur les avis relatifs aux dépôts
non assurés
Règlement modifiant le Règlement sur les dépôts (banques sans
police d’assurance-dépôts)
Règlement modifiant le Règlement sur le partage des locaux
(banques)
The Notices of Uninsured Deposits Regulations, the Prescribed
Deposits (Banks without Deposit Insurance) Regulations, and the
Shared Premises Regulations (Banks) apply to banks that have
been authorized to accept (wholesale) deposits without being
members of the Canada Deposit Insurance Corporation (CDIC)
[i.e. banks to which paragraph 413.1(b) of the Bank Act applies].
In general, banks that are not members of the CDIC cannot accept
retail deposits, except to the extent of 1% of all their deposits, as
required by subsection 413(3) of the Bank Act.
Le Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés,
le Règlement sur les dépôts (banques sans police d’assurancedépôts) et le Règlement sur le partage des locaux (banques) s’appliquent aux banques qui ont été autorisées à accepter des dépôts
(de gros) sans être membres de la Société d’assurance-dépôts du
Canada (SADC) [c’est-à-dire les banques auxquelles s’applique
l’alinéa 413(1)b) de la Loi sur les banques]. En règle générale, les
banques qui ne sont pas membres de la SADC ne peuvent accepter des dépôts de détail, sauf jusqu’à concurrence de 1 % du total
de la somme de tous les dépôts détenus, conformément au paragraphe 413(3) de la Loi sur les banques.
Le Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés décrit
la façon dont ces banques doivent s’y prendre pour informer leurs
clients du fait que leurs dépôts ne seront pas assurés par la SADC.
Plus particulièrement, le Règlement exige que ces banques informent leurs clients de ce fait en affichant un avis en ce sens dans
chacune de leurs succursales, en l’expliquant aux clients qui demandent à ouvrir un compte de dépôts, et en publiant un avis dans
toute publicité où elles offrent des services de dépôts ou sollicitent des dépôts.
Le Règlement sur les dépôts (banques sans police d’assurancedépôts) précise quels dépôts de détail (moins de 150 000 $) ces
banques peuvent accepter sans avoir à les prendre en compte au
moment de calculer le plafond de 1 % mentionné ci-dessus. À
titre d’exemple, sont des dépôts visés par règlement les dépôts
effectués par les gouvernements fédéral ou provinciaux, le gouvernement d’un pays étranger, les institutions financières, ainsi
que les entités dont les recettes brutes s’élèvent à plus de 5 millions de dollars par année.
The Notices of Uninsured Deposits Regulations outline how
those banks shall notify their customers that their deposits will
not be insured by CDIC. In particular, the Regulations require
that those banks post a notice to that effect in each of their branches, give notice to customers requesting the opening of a deposit
account, and include a notice in each of their advertisements in
which they offer deposit facilities or solicit deposits.
The Prescribed Deposits (Banks without Deposit Insurance)
Regulations define which retail deposits (i.e. less than $150,000)
those banks can accept without taking them into account in calculating the 1% limit mentioned above. Examples of prescribed deposits are deposits from the federal, provincial and foreign governments, financial institutions, and entities with gross revenues
of more than $5 million per annum.
Le 1er décembre 2007
The Shared Premises Regulations (Banks) outline the conditions under which those banks can carry on business on premises
that are shared with those of affiliated member institutions of
CDIC.
Until recently, banks that wanted to engage in the business of
accepting (wholesale) deposits without being members of CDIC
could only do so under paragraph 413(1)(b) of the Bank Act. Specifically, they had to first become members of CDIC and then opt
out of membership by being authorized by CDIC to accept
(wholesale) deposits without being members of CDIC. On
April 20, 2007, subsection 413(1) of the Bank Act was amended
to include a new paragraph 413(1)(c) that provides that new
banks can accept (wholesale) deposits if their order to commence
and carry on business permits them to do so without being members of CDIC. Given this change, the three above-mentioned regulations are being amended to ensure that those banks to which
new paragraph 413(1)(c) of the Bank Act applies will be subject
to those regulations. This ensures that all banks that can accept
(wholesale) deposits without being members of CDIC are subject
to the same regulations. These regulations are required to avoid
creating inequities within those banks that are not members of
CDIC, since some banks would be subject to the regulations
while others would not.
In addition, consistent with the policy of harmonizing online
and in-branch disclosure requirements, the Regulations Amending
the Notices of Uninsured Deposits Regulations stipulate that
banks that are not members of CDIC are required to post on their
Web sites a regulatory notice to this effect. The amendments to
the Regulations extend the disclosure requirements prescribed in
the existing regulations to on-line banking, since it is essential
that the Regulations ensure that consumers using the Web site of
a non-CIDC member bank will be aware that their deposits are
uninsured.
Gazette du Canada Partie I
3337
Le Règlement sur le partage des locaux (banques) précise dans
quelles conditions ces banques peuvent exercer leurs activités
dans les mêmes locaux qu’une institution membre de la SADC
qui fait partie de leur groupe.
Jusqu’à tout récemment, les banques qui souhaitaient accepter
des dépôts (de gros) sans être membres de la SADC ne pouvaient
le faire qu’aux termes de l’alinéa 413(1)b) de la Loi sur les banques. Plus particulièrement, elles devaient d’abord devenir membres de la SADC, puis obtenir l’autorisation de la SADC de cesser de l’être afin de pouvoir accepter des dépôts (de gros) sans
être membres de la SADC. Le 20 avril 2007, le paragraphe 413(1)
de la Loi sur les banques a été modifié de façon à y ajouter un
nouvel alinéa 413(1)c) qui stipule que les nouvelles banques peuvent accepter des dépôts (de gros) si elles y sont autorisées au
titre de leur agrément de fonctionnement sans être membres de la
SADC. Étant donné ce changement, des modifications sont apportées aux trois règlements mentionnés en rubrique afin que les
banques auxquelles s’applique le nouvel alinéa 413(1)c) de la Loi
sur les banques soient assujetties à ces règlements. Ainsi, toutes
les banques qui acceptent des dépôts (de gros) sans être membres
de la SADC seront toutes assujetties aux mêmes règlements. Ces
règlements ont pour but d’éviter de désavantager les banques qui
ne sont pas des institutions membres de la SADC du fait que certaines banques seraient assujetties aux règlements tandis que d’autres ne le seraient pas.
Par ailleurs, en conformité avec la politique qui prévoit l’harmonisation des exigences de divulgation en ligne et dans les succursales, le Règlement modifiant le Règlement sur les avis relatifs
aux dépôts non assurés stipule que les banques qui ne sont pas
membres de la SADC sont tenues d’afficher dans leur site Web
l’avis visé par règlement informant leurs clients de ce fait. Les
modifications imposeront l’obligation de divulgation de la réglementation actuelle aux services bancaires en ligne, car il est essentiel que les consommateurs qui accèdent au site Web d’une
banque qui ne participe pas à la SADC sachent que leurs dépôts
ne sont pas assurés.
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan
Companies)
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Retail Associations)
Prescribed Deposits (Trust and Loan Companies Without
Deposit Insurance) Regulations
Prescribed Deposits (Retail Associations Without Deposit
Insurance) Regulations
Shared Premises Regulations (Trust and Loan Companies)
Shared Premises Regulations (Retail Associations)
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés
de fiducie et de prêt)
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés
(associations de détail)
Règlement sur les dépôts (sociétés de fiducie et de prêt sans
police d’assurance-dépôts)
Règlement sur les dépôts (associations de détail sans police
d’assurance-dépôts)
Règlement sur le partage des locaux (sociétés de fiducie et de
prêt)
Règlement sur le partage des locaux (associations de détail)
Under the current regime, only banks are allowed to accept
(wholesale) deposits without being members of CDIC. Bill C-37
introduced amendments to sections 26.01 to 26.06 of the CDIC
Act and created new sections 413 to 413.3 to the Trust and Loan
Companies Act and new sections 378.1 to 378.4 to the Cooperative Credit Associations Act. These changes will allow trust and
loan companies as well as retail associations to accept (wholesale)
deposits without being members of CDIC. To ensure that a consistent framework applies to all deposit institutions that are not
members of CDIC, the three above-mentioned regulations, which
currently apply to non-CDIC member banks, will be replicated so
that they also apply to non-CDIC member trust and loan companies and non-CDIC member retail associations. Changes to harmonize on-line disclosure with in-branch disclosure of regulatory
notices will also be made.
À l’heure actuelle, seules les banques sont autorisées à accepter
des dépôts (de gros) sans être membres de la SADC. Le projet de
loi C-37 a apporté des modifications aux articles 26.01 à 26.06 de
la Loi sur la SADC et a créé les nouveaux articles 413 à 413.3
de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt et les nouveaux
articles 378.1 à 378.4 de la Loi sur les associations coopératives
de crédit. Grâce à ces modifications, les sociétés de fiducie et de
prêt, de même que les associations de détail, sont autorisées à
accepter des dépôts (de gros) sans être membres de la SADC.
Afin que toutes les institutions de dépôts qui ne sont pas membres
de la SADC soient assujetties aux mêmes règles, les trois règlements mentionnés en rubrique, qui s’appliquent actuellement uniquement aux banques qui ne sont pas membres de la SADC,
seront reproduits de façon à s’appliquer aussi aux sociétés de fiducie et de prêt et aux associations de détail qui ne sont pas membres de la SADC. Des modifications seront aussi apportées afin
d’harmoniser les exigences de publication en ligne des avis visés
par règlement et les exigences relatives à la publication des avis
dans les succursales.
3338
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
The amendments introduced in Bill C-37 (which are mentioned
above) will come into force when those new regulations are
finalized.
These regulations are required to avoid creating inequities
within deposit institutions that are not members of CDIC. Nonmember trust and loan companies and retail associations should
operate on a level playing field and be subject to the same regulations as non-member banks.
Les modifications proposées dans le projet de loi C-37 (mentionnées ci-dessus), entreront en vigueur quand ces nouveaux règlements seront prêts.
Ces règlements sont nécessaires pour éviter de désavantager les
institutions de dépôts qui ne sont pas membres de la SADC. Les
sociétés de fiducie et de prêt et les associations de détail qui ne
sont pas membres de la SADC devraient être assujetties aux mêmes règles et aux mêmes règlements que les banques qui ne sont
pas membres de la SADC.
Corporate Interrelationships Regulations
Règlement sur les relations intersociétés
The corporate interrelationship provisions allow a foreign subsidiary of a financial institution, subject to certain terms and conditions, to hold shares of the parent for a brief moment in time to
effect certain transactions. These Regulations set out the terms
and conditions that must exist for transactions to take place and
the consequences for failing to meet the prescribed conditions.
These regulations imposed on Bank Act financial institutions
and their foreign subsidiaries are required to harmonize the regulations with those imposed on CBCA corporations and their foreign subsidiaries.
En vertu des dispositions régissant les liens unissant les sociétés, une filiale étrangère d’une institution financière peut, sous
réserve de certaines modalités, détenir des actions de la société
mère pendant un bref moment pour exécuter certaines transactions. Le Règlement établit les conditions à remplir pour effectuer
ces transactions et les conséquences quand les conditions prévues
par règlement ne sont pas respectées.
Plus précisément, le Règlement stipule les conditions qui doivent être réunies avant qu’une filiale étrangère ne puisse acquérir
des actions de la société mère (par exemple, les actions doivent
être détenues par un grand nombre d’actionnaires et négociées
activement dans une des bourses au Canada); les conditions qu’il
faut respecter après l’acquisition des actions de la société mère
par une filiale étrangère (par exemple, immédiatement après l’acquisition d’actions, celles-ci doivent être transférées et remises) et
les conséquences de l’acquisition des actions de la société mère
par une filiale étrangère quand les conditions préalables et les
conditions subséquentes ne sont pas respectées (par exemple,
annuler les actions remises, restituer la contrepartie reçue).
Les dispositions sur les liens unissant les sociétés adaptent la
Loi sur les banques aux changements apportés à la Loi canadienne sur les sociétés par actions (LCSA) qui autorisent les filiales étrangères à détenir temporairement des actions de la société
mère dans certaines conditions. Dans ces circonstances, les filiales détiendraient de telles actions pour pouvoir conclure des transactions à l’étranger.
Ces règlements qui visent les institutions financières et leurs filiales étrangères assujetties à la Loi sur les banques sont nécessaires dans le but de les harmoniser aux règlements pris en vertu de
la LCSA qui visent les sociétés et leurs filiales étrangères.
Alternatives
Solutions envisagées
The enclosed regulations are required in order to bring the provisions of Bill C-37 into force. They are required either to
maintain the existing policy framework or to implement the new
policy framework, as outlined in the description. As such, no alternatives to the regulations were considered.
Les règlements ci-joints sont requis pour mettre en vigueur les
dispositions du projet de loi C-37. Ils sont nécessaires afin de
préserver le cadre stratégique existant ou de mettre en œuvre du
nouveau cadre stratégique dont il est question à la rubrique « Description ». Aucune autre solution n’a donc été envisagée.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The enclosed regulations are integral to the overall policy objectives of Bill C-37. As such, their cost-benefit justification cannot be separated from the overall costs and benefits of the legislative package itself.
Les règlements ci-joints sont déterminants pour la réalisation
des grands objectifs stratégiques du projet de loi C-37. On ne saurait par conséquent dissocier leur bien-fondé au plan des avantages
et des coûts de l’ensemble des avantages et des coûts des mesures
législatives elles-mêmes.
Le projet de loi C-37 a mis en place des dispositions qui permettront de mieux servir les intérêts des consommateurs, rendront
la législation et la réglementation plus efficientes, et adapteront le
cadre aux nouveautés. Les règlements proposés seront bénéfiques
pour le secteur financier puisqu’ils appuieront la mise en œuvre
du projet de loi C-37 et son objectif stratégique.
Specifically, the Regulations detail the conditions that must be
present before a foreign subsidiary may acquire shares of the parent (e.g. the shares must be widely held and actively traded on a
stock exchange in Canada); the conditions that must be met following the acquisition of the parent’s shares by a foreign subsidiary (e.g. immediately after the acquisition of shares, the shares
must be transferred and delivered); and the consequences of an
acquisition of a parents’ shares by a foreign subsidiary where the
conditions precedent and conditions subsequent are not met (e.g.
cancel the delivery of shares, return the consideration received).
The corporate interrelationship provisions harmonize the Bank
Act with the changes introduced to the Canada Business Corporations Act (CBCA) to allow foreign subsidiaries of companies to
temporarily hold shares of their parent under certain terms and
conditions. The purpose of the holding is to facilitate transactions
by the subsidiary in the foreign jurisdiction.
Bill C-37 introduced provisions that will enhance the interests
of consumers, increase legislative and regulatory efficiency, and
adapt the framework to new developments. The proposed regulations will be beneficial to the financial sector by allowing the
implementation of Bill C-37 and supporting its policy intent.
Le 1er décembre 2007
In promoting the interests of consumers, the proposed regulations will focus on disclosure to ensure that consumers and small
and medium-sized enterprises (SMEs) have the relevant information needed to allow them to find financial products and services
that best suit their individual goals and needs. The proposed regulations will also bring the disclosure rules up to date.
Bill C-37 introduced provisions to reduce the regulatory burden
related to some aspects of the current regulatory mechanisms in
the financial sector which have been criticized as being complex and burdensome. To increase legislative and regulatory efficiency, the proposed regulations will support changes that would
clarify, simplify and streamline the approval requirements for
certain transactions to the benefit of Canadian institutions.
Finally, Bill C-37 introduced provisions to ensure that the financial institutions legislative framework remains current and up
to date with developments in the global environment. The proposed regulations may also be associated with the implementation
of these amendments which would keep the financial institutions
framework up to date and adapt it to new developments.
Initially, financial institutions may incur some minor costs as
they adjust to new policies and procedures, but these costs are
mitigated by increased consumer protection due to greater disclosure, and a reduced regulatory burden due to a streamlining of the
approval regime in certain areas, which are beneficial for both
consumers and the industry.
Overall, there should be neither increased compliance costs nor
other negative impacts in relation to the proposed regulations.
Gazette du Canada Partie I
3339
Pour servir les intérêts des consommateurs, les règlements proposés mettront l’accent sur la divulgation afin que les consommateurs et les petites et moyennes entreprises disposent de l’information pertinente dont ils ont besoin pour obtenir les produits et
les services financiers qui correspondent le mieux à leurs objectifs et à leurs besoins respectifs. Les projets de règlement mettront
également à jour les règles sur la divulgation.
Le projet de loi C-37 a instauré des dispositions qui allègent le
fardeau de réglementation de certains aspects des mécanismes
réglementaires existants dans le secteur financier dont on a critiqué la complexité et la lourdeur. Afin de rendre la législation et la
réglementation plus efficientes, les règlements proposés appuieront des changements qui préciseraient, simplifieraient et rationaliseraient les critères d’approbation de certaines transactions à
l’avantage des institutions canadiennes.
Enfin, le projet de loi C-37 a mis en œuvre des dispositions
pour veiller à ce que le cadre législatif des institutions financières
reste pertinent et d’actualité face à l’évolution du contexte international. Les projets de règlement peuvent aussi être associés à
la mise en œuvre de ces modifications qui préserveraient l’actualité du cadre des institutions financières et l’adapteraient aux
nouveautés.
Il se pourrait qu’au départ, les institutions doivent encourir des
coûts modestes pour s’ajuster aux nouvelles politiques et procédures, mais ces coûts sont atténués par une meilleure protection
des consommateurs du fait d’une divulgation améliorée, et un
fardeau réglementaire allégé par la rationalisation du régime
d’agrément à certains égards, ce qui est avantageux pour les consommateurs comme pour l’industrie.
Dans l’ensemble, la réglementation proposée ne devrait ni augmenter les coûts de la conformité, ni occasionner d’autres conséquences négatives.
Environmental impact
Effet sur l’environnement
A preliminary assessment under the Strategic Environmental
Assessment Policy has been conducted and has concluded that
there are no important environmental effects.
L’évaluation préliminaire réalisée aux termes de la politique en
matière d’évaluation environnementale stratégique a conclu à l’absence d’effets importants sur l’environnement.
Regulatory burden
Fardeau réglementaire
The proposed regulations comply with the requirements of the
Regulatory Policy to minimize the regulatory burden on Canadians. The regulation of banking falls under federal purview and
the Government has developed the proposal in consultation with
the industry to ensure that the proposed regulations will not result
in excessive regulatory requirements. The industry has not raised
any concerns related to regulatory burden or compliance costs in
relation to the proposed regulations to date.
Les projets de règlement sont conformes aux exigences de la
Politique de réglementation visant à réduire au minimum le fardeau réglementaire pour les Canadiennes et les Canadiens. La réglementation du secteur bancaire relève de la compétence fédérale et le gouvernement a élaboré le projet en consultation avec
l’industrie afin de s’assurer que celui-ci n’impose pas d’exigences
réglementaires excessives. L’industrie n’a soulevé jusqu’ici aucune préoccupation au sujet du fardeau réglementaire ou des
coûts d’observation en rapport avec les projets de règlement.
Consultation
Consultations
Given that the regulations are a key component of implementing
Bill C-37, all key industry associations, such as the Canadian
Bankers Association, insurance companies, trust and loan companies, consumer groups, the Financial Consumer Agency of Canada,
the Canada Deposit Insurance Corporation and the Office of the
Superintendent of Financial Institutions (OSFI) were consulted.
Working drafts of the enclosed proposed regulations were shared
with stakeholders from the various industry associations. No major concerns were raised during the consultation period.
Comme les règlements sont un élément clé de la mise en œuvre
du projet de loi C-37, toutes les principales associations sectorielles, telles que l’Association des banquiers canadiens, des sociétés
d’assurance, des sociétés de fiducie et de prêt, des groupes de
consommateurs, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, la Société d’assurance-dépôts du Canada et le
Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) ont été
consultés. Des versions provisoires des projets de règlement cijoints ont été communiquées aux représentants des diverses associations sectorielles. Aucune préoccupation d’envergure n’a été
soulevée au cours des consultations.
Canada Gazette Part I
3340
December 1, 2007
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The proposed regulations do not require any new mechanisms
to ensure compliance and enforcement of the regulations. OSFI
will be responsible for ensuring compliance with prudential aspects of the regulations, while the Financial Consumer Agency
of Canada will be responsible for ensuring compliance with
consumer-related aspects of the regulations.
Il n’y a pas lieu de prévoir de nouveaux mécanismes pour garantir le respect et l’exécution des projets de règlement. Comme
d’habitude, le BSIF assurera le respect des aspects prudentiels des
règlements tandis que l’Agence de la consommation en matière
financière du Canada veillera au respect des dispositions réglementaires visant les consommateurs.
Contact
Personne-ressource
Timothy Sargent
Director
Financial Institutions Division
Department of Finance
L’Esplanade Laurier, East Tower, 15th Floor
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-992-1631
Fax: 613-943-1334
Email: Tim.Sargent@fin.gc.ca
Timothy Sargent
Directeur
Division des institutions financières
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier, tour Est, 15e étage
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-992-1631
Télécopieur : 613-943-1334
Courriel : Tim.Sargent@fin.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to sections 72.1a and 716.1b and subsection 978(1)c of the Bank
Actd, proposes to make the annexed Corporate Interrelationships
(Banks and Bank Holding Companies) Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Timothy Sargent, Financial Institutions Division,
Department of Finance, Esplanade Laurier, 15th Floor, East
Tower, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu des articles 72.1a et 716.1b et du paragraphe 978(1)c de la Loi sur les banquesd, se propose de prendre le Règlement sur les relations intersociétés (banques et sociétés de portefeuille bancaires), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Timothy Sargent, Division des institutions financières, Finances
Canada, Esplanade Laurier, 15e étage, Tour Est, 140, rue
O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS (BANKS
AND BANK HOLDING COMPANIES)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
(BANQUES ET SOCIÉTÉS DE PORTEFEUILLE
BANCAIRES)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Bank Act. (Loi)
“delivery shares” means shares issued by a bank or a bank holding company to a particular subsidiary for the purpose of an
acquisition made under subsection 72.1(1) or 716.1(1) of the
Act, respectively. (actions remises)
“particular subsidiary” means a subsidiary body corporate referred to in subsections 72.1(1) and 716.1(1) of the Act. (filiale
visée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« actions remises » Actions émises par une banque ou par une
société de portefeuille bancaire en faveur d’une filiale visée en
vue de l’acquisition prévue aux paragraphes 72.1(1) et 716.1(1)
de la Loi. (delivery shares)
« filiale visée » Filiale dotée de la personnalité morale et visée
aux paragraphes 72.1(1) et 716.1(1) de la Loi. (particular
subsidiary)
« Loi » La Loi sur les banques. (Act)
———
———
a
a
b
c
d
S.C. 2007, c. 37, s. 9
S.C. 2007, c. 37, s. 111
S.C. 2005, c. 54, s. 135
S.C. 1991, c. 46
b
c
d
L.C. 2007, ch. 37, art. 9
L.C. 2007, ch. 37, art. 111
L.C. 2005, ch. 54, art. 135
L.C. 1991, ch. 46
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3341
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS
RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
2. For the purpose of subsections 72.1(1) and 716.1(1) of the
Act, the prescribed conditions are that
(a) the consideration received by the bank or the bank holding
company for the delivery shares is equal to the fair market
value of those shares at the time of their issuance;
(b) the class of shares of which the delivery shares are a part is
widely held and shares of that class are actively traded on any
of the following stock exchanges in Canada, namely,
(i) the Canadian Venture Exchange,
(ii) The Montreal Exchange, or
(iii) the Toronto Stock Exchange;
(c) the sole purpose of effecting the acquisition by the particular subsidiary of delivery shares is to transfer them, as set out in
paragraph 3(b), to the shareholders of another body corporate;
(d) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the other body corporate and its shareholders deal at arm’s length, to be determined in accordance
with the Income Tax Act, with the bank or the bank holding
company and the particular subsidiary; and
(e) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the particular subsidiary and the other
body corporate are not resident in Canada, for the purposes of
the Income Tax Act.
3. For the purpose of subsections 72.1(2) and 716.1(2) of the
Act, the prescribed conditions are that
(a) the particular subsidiary does not acquire a beneficial interest in the delivery shares as a result of its acquisition of those
shares and the beneficial interest is acquired by the shareholders of the other body corporate;
(b) the acquisition by the particular subsidiary of the delivery
shares is followed immediately by a transfer of the delivery
shares by the particular subsidiary to shareholders of the other
body corporate;
(c) immediately after the transfer of the delivery shares to the
shareholders of the other body corporate, the particular subsidiary and the other body corporate are not resident in Canada, for
the purposes of the Income Tax Act; and
(d) after the transfer of the delivery shares to the shareholders
of the other body corporate, the other body corporate is a subsidiary body corporate of the particular subsidiary.
4. For the purpose of subsections 72.1(3) and 716.1(3) of the
Act, the prescribed requirements are that, within 30 days after one
of the conditions described in section 2 or 3 is not met or ceases
to be met, the bank or bank holding company shall
(a) cancel the delivery shares on the condition that, if the bylaws limit the number of authorized shares, the delivery shares
may be restored to the status of authorized but unissued shares;
(b) return the consideration received by the bank or bank holding company for the delivery shares to the particular subsidiary; and
(c) cancel the entry for the consideration in the stated capital
account of the bank or bank holding company.
2. Pour l’application des paragraphes 72.1(1) et 716.1(1) de la
Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) la contrepartie reçue par la banque ou par la société de portefeuille bancaire pour les actions remises est égale à la juste valeur marchande de ces actions au moment de leur émission;
b) les actions, dans la catégorie d’actions à laquelle appartiennent les actions remises, sont détenues par un grand nombre d’actionnaires et sont négociées activement dans l’une ou l’autre
des bourses suivantes au Canada :
(i) la Canadian Venture Exchange,
(ii) la Bourse de Montréal,
(iii) la Bourse de Toronto;
c) la filiale visée n’acquiert les actions remises qu’à la seule fin
de les transférer, selon les conditions prévues à l’alinéa 3b),
aux actionnaires d’une autre personne morale;
d) au moment de l’acquisition, l’autre personne morale et ses
actionnaires n’ont aucun lien de dépendance, selon la Loi de
l’impôt sur le revenu, avec la banque ou la société de portefeuille bancaire et la filiale visée;
e) au moment de l’acquisition, la filiale visée et l’autre personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
3. Pour l’application des paragraphes 72.1(2) et 716.1(2) de la
Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) l’acquisition des actions remises par la filiale visée ne lui en
donne pas la propriété effective, celle-ci revenant aux actionnaires de l’autre personne morale;
b) dès qu’elle acquiert les actions remises, la filiale visée les
transfère aux actionnaires de l’autre personne morale;
c) immédiatement après le transfert, la filiale visée et l’autre
personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
d) après le transfert, l’autre personne morale est elle-même une
filiale de la filiale visée.
4. Pour l’application des paragraphes 72.1(3) et 716.1(3) de la
Loi, si l’une des conditions énumérées aux articles 2 et 3 n’est pas
remplie ou cesse de l’être, la banque ou la société de portefeuille
bancaire prend, dans les trente jours suivant le manquement, les
mesures suivantes :
a) annuler les actions remises en posant comme condition que,
si ses statuts limitent le nombre d’actions qu’elle est autorisée à
émettre, les actions remises puissent redevenir des actions autorisées mais non émises;
b) restituer la contrepartie qu’elle a reçue pour les actions remises à la filiale visée;
c) annuler l’inscription de la contrepartie dans son compte capital déclaré.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3342
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Corporate Interrelationships (Cooperative Credit
Associations) Regulations
Règlement sur les relations intersociétés (associations
coopératives de crédit)
Statutory authority
Cooperative Credit Associations Act
Fondement législatif
Loi sur les associations coopératives de crédit
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 80.1a and subsection 463(1)b of the Cooperative Credit
Associations Actc, proposes to make the annexed Corporate Interrelationships (Cooperative Credit Associations) Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Timothy Sargent, Financial Institutions Division,
Department of Finance, Esplanade Laurier, 15th Floor, East
Tower, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 80.1a et du paragraphe 463(1)b de la Loi sur les associations coopératives de créditc, se propose de prendre le Règlement
sur les relations intersociétés (associations coopératives de crédit), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Timothy Sargent, Division des institutions financières, Finances
Canada, Esplanade Laurier, 15e étage, Tour Est, 140, rue
O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS (COOPERATIVE
CREDIT ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
(ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Cooperative Credit Associations Act. (Loi)
“delivery shares” means shares issued by a cooperative credit
association to a particular subsidiary for the purpose of an acquisition made under subsection 80.1(1) of the Act. (actions
remises)
“particular subsidiary” means a subsidiary body corporate referred to in subsection 80.1(1) of the Act. (filiale visée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« actions remises » Actions émises par une association coopérative de crédit en faveur d’une filiale visée en vue de l’acquisition prévue au paragraphe 80.1(1) de la Loi. (delivery shares)
« filiale visée » Filiale dotée de la personnalité morale et visée au
paragraphe 80.1(1) de la Loi. (particular subsidiary)
« Loi » La Loi sur les associations coopératives de crédit. (Act)
———
———
a
a
b
c
S.C. 2007, c. 37, s. 147
S.C. 2005, c. 54, s. 208
S.C. 1991, c. 48
b
c
L.C. 2007, ch. 37, art. 147
L.C. 2005, ch. 54, art. 208
L.C. 1991, ch. 48
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3343
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS
RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
2. For the purpose of subsection 80.1(1) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the consideration received by the cooperative credit association for the delivery shares is equal to the fair market value
of those shares at the time of their issuance;
(b) the class of shares of which the delivery shares are a part is
widely held and shares of that class are actively traded on any
of the following stock exchanges in Canada, namely,
(i) the Canadian Venture Exchange,
(ii) The Montreal Exchange, or
(iii) the Toronto Stock Exchange;
(c) the sole purpose of effecting the acquisition by the particular subsidiary of delivery shares is to transfer them, as set out in
paragraph 3(b), to the shareholders of another body corporate;
(d) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the other body corporate and its shareholders deal at arm’s length, to be determined in accordance
with the Income Tax Act, with the cooperative credit association and the particular subsidiary; and
(e) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the particular subsidiary and the other
body corporate are not resident in Canada, for the purposes of
the Income Tax Act.
3. For the purpose of subsection 80.1(2) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the particular subsidiary does not acquire a beneficial interest in the delivery shares as a result of its acquisition of those
shares and the beneficial interest is acquired by the shareholders of the other body corporate;
(b) the acquisition by the particular subsidiary of the delivery
shares is followed immediately by a transfer of the delivery
shares by the particular subsidiary to shareholders of the other
body corporate;
(c) immediately after the transfer of the delivery shares to the
shareholders of the other body corporate, the particular subsidiary and the other body corporate are not resident in Canada, for
the purposes of the Income Tax Act; and
(d) after the transfer of the delivery shares to the shareholders
of the other body corporate, the other body corporate is a subsidiary body corporate of the particular subsidiary.
4. For the purpose of subsection 80.1(3) of the Act, the prescribed requirements are that, within 30 days after one of the conditions described in section 2 or 3 is not met or ceases to be met,
the cooperative credit association shall
(a) cancel the delivery shares on the condition that, if the bylaws limit the number of authorized shares, the delivery shares
may be restored to the status of authorized but unissued shares;
(b) return the consideration received by the cooperative credit
association for the delivery shares to the particular subsidiary;
and
(c) cancel the entry for the consideration in the stated capital
account of the cooperative credit association.
2. Pour l’application du paragraphe 80.1(1) de la Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) la contrepartie reçue par l’association coopérative de crédit
pour les actions remises est égale à la juste valeur marchande
de ces actions au moment de leur émission;
b) les actions, dans la catégorie d’actions à laquelle appartiennent les actions remises, sont détenues par un grand nombre d’actionnaires et sont négociées activement dans l’une ou l’autre
des bourses suivantes au Canada :
(i) la Canadian Venture Exchange,
(ii) la Bourse de Montréal,
(iii) la Bourse de Toronto;
c) la filiale visée n’acquiert les actions remises qu’à la seule fin
de les transférer, selon les conditions prévues à l’alinéa 3b),
aux actionnaires d’une autre personne morale;
d) au moment de l’acquisition, l’autre personne morale et ses
actionnaires n’ont aucun lien de dépendance, selon la Loi de
l’impôt sur le revenu, avec l’association coopérative de crédit
et la filiale visée;
e) au moment de l’acquisition, la filiale visée et l’autre personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
4. Pour l’application du paragraphe 80.1(3) de la Loi, si l’une
des conditions énumérées aux articles 2 et 3 n’est pas remplie ou
cesse de l’être, l’association coopérative de crédit prend, dans les
trente jours suivant le manquement, les mesures suivantes :
a) annuler les actions remises en posant comme condition que,
si ses statuts limitent le nombre d’actions qu’elle est autorisée à
émettre, les actions remises puissent redevenir des actions autorisées mais non émises;
b) restituer la contrepartie qu’elle a reçue pour les actions remises à la filiale visée;
c) annuler l’inscription de la contrepartie dans son compte capital déclaré.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3. Pour l’application du paragraphe 80.1(2) de la Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) l’acquisition des actions remises par la filiale visée ne lui en
donne pas la propriété effective, celle-ci revenant aux actionnaires de l’autre personne morale;
b) dès qu’elle acquiert les actions remises, la filiale visée les
transfère aux actionnaires de l’autre personne morale;
c) immédiatement après le transfert, la filiale visée et l’autre
personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
d) après le transfert, l’autre personne morale est elle-même une
filiale de la filiale visée.
3344
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Corporate Interrelationships (Insurance Companies
and Insurance Holding Companies) Regulations
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés
d’assurances et sociétés de portefeuille d’assurances)
Statutory authority
Insurance Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés d’assurances
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to sections 76.01a and 755.1b and subsection 1021(1)c of the Insurance Companies Actd, proposes to make the annexed Corporate Interrelationships (Insurance Companies and Insurance Holding Companies) Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Timothy Sargent, Financial Institutions Division,
Department of Finance, Esplanade Laurier, 15th Floor, East
Tower, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu des articles 76.01a et 755.1b et du paragraphe 1021(1)c de la Loi sur les
sociétés d’assurancesd, se propose de prendre le Règlement sur
les relations intersociétés (sociétés d’assurances et sociétés de
portefeuille d’assurances), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Timothy Sargent, Division des institutions financières, Finances
Canada, Esplanade Laurier, 15e étage, Tour Est, 140, rue
O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS (INSURANCE
COMPANIES AND INSURANCE HOLDING
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
(SOCIÉTÉS D’ASSURANCES ET SOCIÉTÉS DE
PORTEFEUILLE D’ASSURANCES)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Insurance Companies Act. (Loi)
“delivery shares” means shares issued by an insurance company
or an insurance holding company to a particular subsidiary for
the purpose of an acquisition made under subsection 76.01(1)
or 755.1(1) of the Act, respectively. (actions remises)
“particular subsidiary” means a subsidiary body corporate referred to in subsections 76.01(1) and 755.1(1) of the Act. (filiale
visée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« actions remises » Actions émises par une société d’assurances
ou par une société de portefeuille d’assurances en faveur
d’une filiale visée en vue de l’acquisition prévue aux paragraphes 76.01(1) et 755.1(1) de la Loi. (delivery shares)
« filiale visée » Filiale dotée de la personnalité morale et prévue
aux paragraphes 76.01(1) et 755.1(1) de la Loi. (particular
subsidiary)
« Loi » La Loi sur les sociétés d’assurances. (Act)
———
———
a
a
b
c
d
S.C. 2007, c. 37, s. 197
S.C. 2007, c. 37, s. 316
S.C. 2005, c. 54, s. 364
S.C. 1991, c. 47
b
c
d
L.C. 2007, ch. 37, art. 197
L.C. 2007, ch. 37, art. 316
L.C. 2005, ch. 54, art. 364
L.C. 1991, ch. 47
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3345
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS
RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
2. For the purpose of subsections 76.01(1) and 755.1(1) of the
Act, the prescribed conditions are that
(a) the consideration received by the insurance company or the
insurance holding company for the delivery shares is equal to
the fair market value of those shares at the time of their
issuance;
(b) the class of shares of which the delivery shares are a part is
widely held and shares of that class are actively traded on any
of the following stock exchanges in Canada, namely,
(i) the Canadian Venture Exchange,
(ii) The Montreal Exchange, or
(iii) the Toronto Stock Exchange;
(c) the sole purpose of effecting the acquisition by the particular subsidiary of delivery shares is to transfer them, as set out in
paragraph 3(b), to the shareholders of another body corporate;
(d) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the other body corporate and its shareholders deal at arm’s length, to be determined in accordance
with the Income Tax Act, with the insurance company or the insurance holding company and the particular subsidiary; and
(e) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the particular subsidiary and the other
body corporate are not resident in Canada, for the purposes of
the Income Tax Act.
3. For the purpose of subsections 76.01(2) and 755.1(2) of the
Act, the prescribed conditions are that
(a) the particular subsidiary does not acquire a beneficial interest in the delivery shares as a result of its acquisition of those
shares and the beneficial interest is acquired by the shareholders of the other body corporate;
(b) the acquisition by the particular subsidiary of the delivery
shares is followed immediately by a transfer of the delivery
shares by the particular subsidiary to shareholders of the other
body corporate;
(c) immediately after the transfer of the delivery shares to the
shareholders of the other body corporate, the particular subsidiary and the other body corporate are not resident in Canada, for
the purposes of the Income Tax Act; and
(d) after the transfer of the delivery shares to the shareholders
of the other body corporate, the other body corporate is a subsidiary body corporate of the particular subsidiary.
4. For the purpose of subsections 76.01(3) and 755.1(3) of the
Act, the prescribed requirements are that, within 30 days after one
of the conditions described in section 2 or 3 is not met or ceases
to be met, the insurance company or insurance holding company
shall
(a) cancel the delivery shares on the condition that, if the bylaws limit the number of authorized shares, the delivery shares
may be restored to the status of authorized but unissued shares;
(b) return the consideration received by the insurance company
or insurance holding company for the delivery shares to the
particular subsidiary; and
(c) cancel the entry for the consideration in the stated capital
account of the insurance company or insurance holding
company.
2. Pour l’application des paragraphes 76.01(1) et 755.1(1) de la
Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) la contrepartie reçue par la société d’assurances ou par la société de portefeuille d’assurances pour les actions remises est
égale à la juste valeur marchande de ces actions au moment de
leur émission;
b) les actions, dans la catégorie d’actions à laquelle appartiennent les actions remises, sont détenues par un grand nombre d’actionnaires et sont négociées activement dans l’une ou l’autre
des bourses suivantes au Canada :
(i) la Canadian Venture Exchange,
(ii) la Bourse de Montréal,
(iii) la Bourse de Toronto;
c) la filiale visée n’acquiert les actions remises qu’à la seule fin
de les transférer, selon les conditions prévues à l’alinéa 3b),
aux actionnaires d’une autre personne morale;
d) au moment de l’acquisition, l’autre personne morale et ses
actionnaires n’ont aucun lien de dépendance, selon la Loi de
l’impôt sur le revenu, avec la société d’assurances ou la société
de portefeuille d’assurances et la filiale visée;
e) au moment de l’acquisition, la filiale visée et l’autre personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3. Pour l’application des paragraphes 76.01(2) et 755.1(2) de la
Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) l’acquisition des actions remises par la filiale visée ne lui en
donne pas la propriété effective, celle-ci revenant aux actionnaires de l’autre personne morale;
b) dès qu’elle acquiert les actions remises, la filiale visée les
transfère aux actionnaires de l’autre personne morale;
c) immédiatement après le transfert, la filiale visée et l’autre
personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
d) après le transfert, l’autre personne morale est elle-même une
filiale de la filiale visée.
4. Pour l’application des paragraphes 76.01(3) et 755.1(3) de la
Loi, si l’une des conditions énumérées aux articles 2 et 3 n’est pas
remplie ou cesse de l’être, la société d’assurances ou la société de
portefeuille d’assurances prend, dans les trente jours suivant le
manquement, les mesures suivantes :
a) annuler les actions remises en posant comme condition que,
si ses statuts limitent le nombre d’actions qu’elle est autorisée à
émettre, les actions remises puissent redevenir des actions autorisées mais non émises;
b) restituer la contrepartie qu’elle a reçue pour les actions remises à la filiale visée;
c) annuler l’inscription de la contrepartie dans son compte capital déclaré.
Canada Gazette Part I
3346
December 1, 2007
Corporate Interrelationships (Trust and Loan
Companies) Regulations
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés de
fiducie et de prêt)
Statutory authority
Trust and Loan Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 75.1a and subsection 531(1)b of the Trust and Loan
Companies Actc, proposes to make the annexed Corporate Interrelationships (Trust and Loan Companies) Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Timothy Sargent, Financial Institutions Division,
Department of Finance, Esplanade Laurier, 15th Floor, East Tower,
140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 75.1a et du paragraphe 531(1)b de la Loi sur les sociétés
de fiducie et de prêtc, se propose de prendre le Règlement sur les
relations intersociétés (sociétés de fiducie et de prêt), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Timothy Sargent, Division des institutions financières, Finances
Canada, Esplanade Laurier, 15e étage, Tour Est, 140, rue
O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS (TRUST
AND LOAN COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
(SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Trust and Loan Companies Act. (Loi)
“delivery shares” means shares issued by a trust and loan company to a particular subsidiary for the purpose of an acquisition
made under subsection 75.1(1) of the Act. (actions remises)
“particular subsidiary” means a subsidiary body corporate referred to in subsection 75.1(1) of the Act. (filiale visée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« actions remises » Actions émises par une société de fiducie et
de prêt en faveur d’une filiale visée en vue de l’acquisition prévue au paragraphe 75.1(1) de la Loi. (delivery shares)
« filiale visée » Filiale dotée de la personnalité morale et visée au
paragraphe 75.1(1) de la Loi. (particular subsidiary)
« Loi » La Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt. (Act)
———
———
a
a
b
c
S.C. 2007, c. 37, s. 343
S.C. 2005, c. 54, s. 449
S.C. 1991, c. 45
b
c
L.C. 2007, ch. 37, art. 343
L.C. 2005, ch. 54, art. 449
L.C. 1991, ch. 45
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3347
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS
RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
2. For the purpose of subsection 75.1(1) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the consideration received by the trust and loan company
for the delivery shares is equal to the fair market value of those
shares at the time of their issuance;
(b) the class of shares of which the delivery shares are a part is
widely held and shares of that class are actively traded on any
of the following stock exchanges in Canada, namely,
(i) the Canadian Venture Exchange,
(ii) The Montreal Exchange, or
(iii) the Toronto Stock Exchange;
(c) the sole purpose of effecting the acquisition by the particular subsidiary of delivery shares is to transfer them, as set out in
paragraph 3(b), to the shareholders of another body corporate;
(d) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the other body corporate and its shareholders deal at arm’s length, to be determined in accordance
with the Income Tax Act, with the trust and loan company and
the particular subsidiary; and
(e) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the particular subsidiary and the other
body corporate are not resident in Canada, for the purposes of
the Income Tax Act.
3. For the purpose of subsection 75.1(2) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the particular subsidiary does not acquire a beneficial interest in the delivery shares as a result of its acquisition of those
shares and the beneficial interest is acquired by the shareholders of the other body corporate;
(b) the acquisition by the particular subsidiary of the delivery
shares is followed immediately by a transfer of the delivery
shares by the particular subsidiary to shareholders of the other
body corporate;
(c) immediately after the transfer of the delivery shares to the
shareholders of the other body corporate, the particular subsidiary and the other body corporate are not resident in Canada, for
the purposes of the Income Tax Act; and
(d) after the transfer of the delivery shares to the shareholders
of the other body corporate, the other body corporate is a subsidiary body corporate of the particular subsidiary.
4. For the purpose of subsection 75.1(3) of the Act, the prescribed requirements are that, within 30 days after one of the conditions described in section 2 or 3 is not met or ceases to be met,
the trust and loan company shall
(a) cancel the delivery shares on the condition that, if the bylaws limit the number of authorized shares, the delivery shares
may be restored to the status of authorized but unissued shares;
(b) return the consideration received by the trust and loan company for the delivery shares to the particular subsidiary; and
(c) cancel the entry for the consideration in the stated capital
account of the trust and loan company.
2. Pour l’application du paragraphe 75.1(1) de la Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) la contrepartie reçue par la société de fiducie et de prêt pour
les actions remises est égale à la juste valeur marchande de ces
actions au moment de leur émission;
b) les actions, dans la catégorie d’actions à laquelle appartiennent les actions remises, sont détenues par un grand nombre d’actionnaires et sont négociées activement dans l’une ou l’autre
des bourses suivantes au Canada :
(i) la Canadian Venture Exchange,
(ii) la Bourse de Montréal,
(iii) la Bourse de Toronto;
c) la filiale visée n’acquiert les actions remises qu’à la seule fin
de les transférer, selon les conditions prévues à l’alinéa 3b),
aux actionnaires d’une autre personne morale;
d) au moment de l’acquisition, l’autre personne morale et ses
actionnaires n’ont aucun lien de dépendance, selon la Loi de
l’impôt sur le revenu, avec la société de fiducie et de prêt et la
filiale visée;
e) au moment de l’acquisition, la filiale visée et l’autre personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
3. Pour l’application du paragraphe 75.1(2) de la Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) l’acquisition des actions remises par la filiale visée ne lui en
donne pas la propriété effective, celle-ci revenant aux actionnaires de l’autre personne morale;
b) dès qu’elle acquiert les actions remises, la filiale visée les
transfère aux actionnaires de l’autre personne morale;
c) immédiatement après le transfert, la filiale visée et l’autre
personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
d) après le transfert, l’autre personne morale est elle-même une
filiale de la filiale visée.
4. Pour l’application du paragraphe 75.1(3) de la Loi, si l’une
des conditions énumérées aux articles 2 et 3 n’est pas remplie ou
cesse de l’être, la société de fiducie et de prêt prend, dans les
trente jours suivant le manquement, les mesures suivantes :
a) annuler les actions remises en posant comme condition que,
si ses statuts limitent le nombre d’actions qu’elle est autorisée à
émettre, les actions remises puissent redevenir des actions autorisées mais non émises;
b) restituer la contrepartie qu’elle a reçue pour les actions remises à la filiale visée;
c) annuler l’inscription de la contrepartie dans son compte capital déclaré.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3348
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Retail
Associations)
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés
(associations de détail)
Statutory authority
Cooperative Credit Associations Act
Fondement législatif
Loi sur les associations coopératives de crédit
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 378.2(3)a of the Cooperative Credit Associations
Actb, proposes to make the annexed Notices of Uninsured Deposits Regulations (Retail Associations).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Tim Sargent, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 378.2(3)a de la Loi sur les associations coopératives de
créditb, se propose de prendre le Règlement sur les avis relatifs
aux dépôts non assurés (associations de détail), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Tim Sargent, Direction de la politique du secteur financier, ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
NOTICES OF UNINSURED DEPOSITS REGULATIONS
(RETAIL ASSOCIATIONS)
RÈGLEMENT SUR LES AVIS RELATIFS AUX DÉPÔTS
NON ASSURÉS (ASSOCIATIONS DE DÉTAIL)
NOTICE TO BE GIVEN BEFORE OPENING
A DEPOSIT ACCOUNT
AVIS DONNÉ AVANT L’OUVERTURE
D’UN COMPTE DE DÉPÔT
1. (1) The notice required under subsection 378.2(1) of the Cooperative Credit Associations Act shall be given either as part of
the account agreement or as a separate document.
(2) If the notice is given to a person on premises that the retail
association shares with a member institution within the meaning
of section 2 of the Canada Deposit Insurance Corporation Act,
(a) the notice shall contain an additional statement indicating
that the retail association’s business is separate and distinct
from that of the member institution;
(b) the retail association shall verbally explain all the information contained in the notice to the person requesting the account and obtain from them a signed declaration stating that
(i) the person has been given and has read the notice,
1. (1) L’avis exigé par le paragraphe 378.2(1) de la Loi sur les
associations coopératives de crédit soit figure dans l’entente relative au compte, soit constitue un document distinct.
(2) Si l’avis est donné à une personne dans des locaux que
l’association de détail partage avec une institution membre, au
sens de l’article 2 de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du
Canada :
a) l’avis contient un énoncé supplémentaire indiquant que les
activités de l’association de détail sont distinctes de celles de
l’institution membre;
b) l’association de détail explique oralement à la personne le
contenu de l’avis et obtient de celle-ci une déclaration signée
confirmant les faits suivants :
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 160
S.C. 1991, c. 48
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 160
L.C. 1991, ch. 48
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
(ii) the retail association has verbally explained the information contained in the notice, and
(iii) the person understands that deposits with the retail association are not insured by the Canada Deposit Insurance
Corporation.
3349
(i) la personne a reçu l’avis et l’a lu,
(ii) l’association de détail lui a expliqué oralement le contenu
de l’avis,
(iii) la personne comprend que les dépôts détenus par
l’association de détail ne sont pas assurés par la Société
d’assurance-dépôts du Canada.
NOTICES IN BRANCHES AND ON WEBSITES
AVIS DANS LES BUREAUX ET SUR LES SITES WEB
2. (1) The notice required to be posted under paragraph 378.2(2)(a) of the Cooperative Credit Associations Act
shall be in the following form:
2. (1) L’avis dont l’affichage est exigé par le paragraphe 378.2(2) de la Loi sur les associations coopératives de crédit
est affiché de la façon suivante :
NOTICE
AVIS
Deposits with (name of retail association) are not insured by
the Canada Deposit Insurance Corporation.
(2) A notice in a branch shall be prominently displayed in such
a manner that it is clearly visible in the area of the branch that is
open to the public. The notice shall
(a) be 27.94 cm in height and 43.18 cm in width; and
(b) display letters having a font size of 120 points in the heading and a font size of 50 points in the remainder of the text.
(3) A notice on a website shall be prominently displayed in
such a manner that it is clearly visible to the person accessing the
website.
Les dépôts que détient (nom de l’association de détail) ne sont
pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada.
(2) L’avis affiché dans ses bureaux y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible dans l’aire
ouverte au public et comporte les caractéristiques suivantes :
a) 27,94 cm de hauteur sur 43,18 cm de largeur;
b) les caractères utilisés dans l’intitulé sont de 120 points et
ceux utilisés dans le reste du texte sont de 50 points.
(3) L’avis affiché sur ses sites Web y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible aux personnes
qui accèdent aux sites.
NOTICES IN ADVERTISEMENTS
AVIS DANS LA PUBLICITÉ
3. The notice required under paragraph 378.2(2)(b) of the Cooperative Credit Associations Act shall be in the form set out in
subsection 2(1) and shall appear prominently in advertisements in
which the retail association offers deposit facilities or solicits
deposits.
3. L’avis dont la parution est exigée par le paragraphe 378.2(2)
de la Loi sur les associations coopératives de crédit paraît bien en
évidence et de la façon prévue au paragraphe 2(1) dans la publicité dans laquelle l’association de détail offre des services de dépôts
ou sollicite des dépôts.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which section 160 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force or, if it is
later, on the day on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 160 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3350
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust
and Loan Companies)
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés
(sociétés de fiducie et de prêt)
Statutory authority
Trust and Loan Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 413.1(3)a of the Trust and Loan Companies Actb,
proposes to make the annexed Notices of Uninsured Deposits
Regulations (Trust and Loan Companies).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Tim Sargent, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 413.1(3)a de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêtb,
se propose de prendre le Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Tim Sargent, Direction de la politique du secteur financier, ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
NOTICES OF UNINSURED DEPOSITS REGULATIONS
(TRUST AND LOAN COMPANIES)
RÈGLEMENT SUR LES AVIS RELATIFS AUX DÉPÔTS
NON ASSURÉS (SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
NOTICE TO BE GIVEN BEFORE OPENING
A DEPOSIT ACCOUNT
AVIS DONNÉ AVANT L’OUVERTURE
D’UN COMPTE DE DÉPÔT
1. (1) The notice required under subsection 413.1(1) of the
Trust and Loan Companies Act shall be given either as part of the
account agreement or as a separate document.
(2) If the notice is given to a person on premises that the company shares with a member institution within the meaning of section 2 of the Canada Deposit Insurance Corporation Act,
(a) the notice shall contain an additional statement indicating
that the company’s business is separate and distinct from that
of the member institution; and
(b) the company shall verbally explain all the information contained in the notice to the person requesting the account and
obtain from them a signed declaration stating that
1. (1) L’avis exigé par le paragraphe 413.1(1) de la Loi sur les
sociétés de fiducie et de prêt soit figure dans l’entente relative au
compte, soit constitue un document distinct.
(2) Si l’avis est donné à une personne dans des locaux que la
société partage avec une institution membre, au sens de l’article 2
de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada :
a) l’avis contient un énoncé supplémentaire indiquant que les
activités de la société sont distinctes de celles de l’institution
membre;
b) la société explique oralement à la personne le contenu de
l’avis et obtient de celle-ci une déclaration signée confirmant
les faits suivants :
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 358
S.C. 1991, c. 45
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 358
L.C. 1991, ch. 45
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
(i) the person has been given and has read the notice,
(ii) the company has verbally explained the information contained in the notice, and
(iii) the person understands that deposits with the company are not insured by the Canada Deposit Insurance
Corporation.
3351
(i) la personne a reçu l’avis et l’a lu,
(ii) la société lui a expliqué oralement le contenu de l’avis,
(iii) la personne comprend que les dépôts détenus par la société ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts
du Canada.
NOTICES IN BRANCHES AND ON WEBSITES
AVIS DANS LES BUREAUX ET SUR LES SITES WEB
2. (1) The notice required to be posted under paragraph 413.1(2)(a) of the Trust and Loan Companies Act shall be
in the following form:
2. (1) L’avis dont l’affichage est exigé par le paragraphe 413.1(2)
de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt est affiché de la
façon suivante :
NOTICE
AVIS
Deposits with (name of company) are not insured by the Canada Deposit Insurance Corporation.
(2) A notice in a branch shall be prominently displayed in such
a manner that it is clearly visible in the area of the branch that is
open to the public. The notice shall
(a) be 27.94 cm in height and 43.18 cm in width; and
(b) display letters having a font size of 120 points in the heading and a font size of 50 points in the remainder of the text.
(3) A notice on a website shall be prominently displayed in
such a manner that it is clearly visible to the person accessing the
website.
Les dépôts que détient la (nom de la société) ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada.
(2) L’avis affiché dans ses bureaux y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible dans l’aire
ouverte au public et comporte les caractéristiques suivantes :
a) 27,94 cm de hauteur sur 43,18 cm de largeur;
b) les caractères utilisés dans l’intitulé sont de 120 points et
ceux utilisés dans le reste du texte sont de 50 points.
(3) L’avis affiché sur ses sites Web y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible aux personnes
qui accèdent aux sites.
NOTICES IN ADVERTISEMENTS
AVIS DANS LA PUBLICITÉ
3. The notice required under paragraph 413.1(2)(b) of the Trust
and Loan Companies Act shall be in the form set out in subsection 2(1) and shall appear prominently in advertisements in which
the company offers deposit facilities or solicits deposits.
3. L’avis dont la parution est exigée par le paragraphe 413.1(2)
de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt paraît bien en évidence et de la façon prévue au paragraphe 2(1) dans la publicité
dans laquelle la société offre des services de dépôts ou sollicite
des dépôts.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which section 358 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force or, if it is
later, on the day on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 358 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3352
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Prescribed Deposits (Retail Associations Without
Deposit Insurance) Regulations
Règlement sur les dépôts (associations de détail sans
police d’assurance-dépôts)
Statutory authority
Cooperative Credit Associations Act
Fondement législatif
Loi sur les associations coopératives de crédit
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 378.1(5)a of the Cooperative Credit Associations
Actb, proposes to make the annexed Prescribed Deposits (Retail
Associations Without Deposit Insurance) Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Tim Sargent, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 378.1(5)a de la Loi sur les associations coopératives de
créditb, se propose de prendre le Règlement sur les dépôts (associations de détail sans police d’assurance-dépôts), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Tim Sargent, Direction de la politique du secteur financier, ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
PRESCRIBED DEPOSITS (RETAIL ASSOCIATIONS
WITHOUT DEPOSIT INSURANCE) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES DÉPÔTS (ASSOCIATIONS DE
DÉTAIL SANS POLICE D’ASSURANCE-DÉPÔTS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Cooperative Credit Associations Act. (Loi)
“deposit” has the meaning that would be given to it by the schedule to the Canada Deposit Insurance Corporation Act for the
purposes of deposit insurance if that schedule were read without reference to subsections 2(2), (5) and (6) of that schedule.
(dépôt)
“first deposit transaction” means the first deposit transaction,
in relation to a prescribed deposit referred to in section 2, between a person and a retail association referred to in paragraph 378.1(1)(b) or (c) of the Act. (première opération de dépôt)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« dépôt » S’entend au sens que lui donne, dans le cadre de
l’assurance-dépôts, l’annexe de la Loi sur la Société d’assurancedépôts du Canada, exception faite des paragraphes 2(2), (5) et
(6) de celle-ci. (deposit)
« Loi » La Loi sur les associations coopératives de crédit. (Act)
« première opération de dépôt » Première opération de dépôt
entre une personne et l’association de détail visée aux alinéas 378.1(1)b) ou c) de la Loi, à l’égard d’un dépôt prévu à
l’article 2. (first deposit transaction)
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 160
S.C. 1991, c. 48
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 160
L.C. 1991, ch. 48
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3353
PRESCRIBED DEPOSITS
DÉPÔTS RÉGLEMENTAIRES
2. For the purposes of subsection 378.1(4) of the Act, a prescribed deposit is a deposit of less than $150,000 that is taken by
a retail association referred to in paragraph 378.1(1)(b) or (c) of
the Act from
(a) Her Majesty in right of Canada or in right of a province, an
agent of Her Majesty in either of those rights, including a municipal or public body empowered to perform a function of
government in Canada, or an entity controlled by Her Majesty
in either of those rights;
(b) the government of a foreign country or any political subdivision of that country, an agency of the government of a foreign
country or any political subdivision of that country, or an entity
that is controlled by the government of a foreign country or any
political subdivision of that country;
(c) an international agency of which Canada is a member, including the Inter-American Development Bank, the Asian Development Bank, the Caribbean Development Bank, the European Bank for Reconstruction and Development and any other
international regional bank of which Canada is a member, and
an international agency of which Canada is a member that is a
member of the World Bank Group;
(d) a financial institution;
(e) a pension fund that is maintained in respect of a pension
plan registered for income tax purposes and that has total assets
under administration of more than $100 million at the time the
first deposit transaction is made;
(f) a mutual fund that is regulated under an Act of the legislature of a province or under the laws of a jurisdiction outside
Canada and the assets of which are managed by a person that
has total assets under their management of more than $10 million at the time the first deposit transaction is made;
(g) an entity that, at the time the first deposit transaction is
made, has for the fiscal year immediately preceding that deposit transaction, gross revenues of more than $5 million; or
(h) any other entity, if the deposit facilitates the provision of
the following services by the retail association to the entity,
namely,
(i) lending money,
(ii) dealing in foreign exchange, or
(iii) dealing in securities, other than debt obligations of the
retail association.
2. Pour l’application du paragraphe 378.1(4) de la Loi, est un
dépôt prévu par règlement le dépôt de moins de 150 000 $ fait par
l’une ou l’autre des personnes ci-après et accepté par une association de détail visée aux alinéas 378.1(1)b) ou c) de la Loi :
a) Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province ou un
mandataire de celle-ci, y compris une administration municipale ou un organisme public habilité à s’acquitter d’une fonction gouvernementale au Canada ou une entité contrôlée par Sa
Majesté du chef du Canada ou d’une province;
b) le gouvernement d’un pays étranger ou d’une subdivision
politique d’un tel pays, un organisme d’un tel gouvernement ou
une entité contrôlée par un tel gouvernement;
c) une organisation internationale dont est membre le Canada,
y compris une organisation internationale membre du groupe
de la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement, la Banque asiatique de développement, la Banque de
développement des Caraïbes, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et toute autre banque régionale internationale;
d) une institution financière;
e) une caisse de retraite qui est établie à l’égard d’un régime de
pension enregistré pour fins d’impôt sur le revenu et dont les
éléments d’actif administrés totalisent plus de 100 millions de
dollars au moment de la première opération de dépôt;
f) un fonds mutuel qui est régi par une loi provinciale ou étrangère et dont les éléments d’actif sont gérés par une personne
gérant plus de 10 millions de dollars d’éléments d’actif au moment de la première opération de dépôt;
g) une entité qui, au moment de la première opération de dépôt,
compte pour l’exercice précédent des recettes brutes de plus de
5 millions de dollars;
h) toute autre entité, si le dépôt facilite la prestation à celle-ci
des services ci-après par l’association de détail :
(i) prêts d’argent,
(ii) opérations de change,
(iii) opérations sur titres, autres que les titres de créance de l’association de détail.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which section 160 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, being
chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force or, if
it is later, on the day on which they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 160 de la Loi modifiant la législation régissant
les institutions financières et comportant des mesures connexes et
corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si elle est
postérieure, à la date de son enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3354
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Prescribed Deposits (Trust and Loan Companies
Without Deposit Insurance) Regulations
Règlement sur les dépôts (sociétés de fiducie et de
prêt sans police d’assurance-dépôts)
Statutory authority
Trust and Loan Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 413(5)a of the Trust and Loan Companies Actb, proposes to make the annexed Prescribed Deposits (Trust and Loan
Companies Without Deposit Insurance) Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Tim Sargent, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 413(5)a de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêtb,
se propose de prendre le Règlement sur les dépôts (sociétés de
fiducie et de prêt sans police d’assurance-dépôts), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Tim Sargent, Direction de la politique du secteur financier, ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
PRESCRIBED DEPOSITS (TRUST AND LOAN
COMPANIES WITHOUT DEPOSIT
INSURANCE) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES DÉPÔTS (SOCIÉTÉS DE
FIDUCIE ET DE PRÊT SANS POLICE
D’ASSURANCE-DÉPÔTS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Trust and Loan Companies Act. (Loi)
“deposit” has the meaning that would be given to it by the schedule to the Canada Deposit Insurance Corporation Act for the
purposes of deposit insurance if that schedule were read without reference to subsections 2(2), (5) and (6) of that schedule.
(dépôt)
“first deposit transaction” means the first deposit transaction, in
relation to a prescribed deposit referred to in section 2, between
a person and a company referred to in paragraph 413(1)(b) or
(c) of the Act. (première opération de dépôt)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« dépôt » S’entend au sens que lui donne, dans le cadre de
l’assurance-dépôts, l’annexe de la Loi sur la Société d’assurancedépôts du Canada, exception faite des paragraphes 2(2), (5) et
(6) de celle-ci. (deposit)
« Loi » La Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt. (Act)
« première opération de dépôt » Première opération de dépôt entre une personne et la société visée aux alinéas 413(1)b) ou c)
de la Loi, à l’égard d’un dépôt prévu à l’article 2. (first deposit
transaction)
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 358
S.C. 1991, c. 45
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 358
L.C. 1991, ch. 45
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3355
PRESCRIBED DEPOSITS
DÉPÔTS RÉGLEMENTAIRES
2. For the purposes of subsection 413(4) of the Act, a prescribed deposit is a deposit of less than $150,000 that is taken by
a company referred to in paragraph 413(1)(b) or (c) of the Act
from
(a) Her Majesty in right of Canada or in right of a province, an
agent of Her Majesty in either of those rights, including a municipal or public body empowered to perform a function of
government in Canada, or an entity controlled by Her Majesty
in either of those rights;
(b) the government of a foreign country or any political subdivision of that country, an agency of the government of a foreign
country or any political subdivision of that country, or an entity
that is controlled by the government of a foreign country or any
political subdivision of that country;
(c) an international agency of which Canada is a member, including the Inter-American Development Bank, the Asian Development Bank, the Caribbean Development Bank, the European Bank for Reconstruction and Development and any other
international regional bank of which Canada is a member, and
an international agency of which Canada is a member that is a
member of the World Bank Group;
(d) a financial institution;
(e) a pension fund that is maintained in respect of a pension
plan registered for income tax purposes and that has total assets
under administration of more than $100 million at the time the
first deposit transaction is made;
(f) a mutual fund that is regulated under an Act of the legislature of a province or under the laws of a jurisdiction outside
Canada and the assets of which are managed by a person that
has total assets under their management of more than $10 million at the time the first deposit transaction is made;
(g) an entity that, at the time the first deposit transaction is
made, has for the fiscal year immediately preceding that deposit transaction, gross revenues of more than $5 million; or
(h) any other entity, if the deposit facilitates the provision of
the following services by the company to the entity, namely,
(i) lending money,
(ii) dealing in foreign exchange, or
(iii) dealing in securities, other than debt obligations of the
company.
2. Pour l’application du paragraphe 413(4) de la Loi, est un dépôt prévu par règlement le dépôt de moins de 150 000 $ fait par
l’une ou l’autre des personnes ci-après et accepté par une société
visée aux alinéas 413(1)b) ou c) de la Loi :
a) Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province ou un
mandataire de celle-ci, y compris une administration municipale ou un organisme public habilité à s’acquitter d’une fonction gouvernementale au Canada ou une entité contrôlée par Sa
Majesté du chef du Canada ou d’une province;
b) le gouvernement d’un pays étranger ou d’une subdivision
politique d’un tel pays, un organisme d’un tel gouvernement ou
une entité contrôlée par un tel gouvernement;
c) une organisation internationale dont est membre le Canada,
y compris une organisation internationale membre du groupe
de la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement, la Banque asiatique de développement, la Banque de
développement des Caraïbes, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et toute autre banque régionale internationale;
d) une institution financière;
e) une caisse de retraite qui est établie à l’égard d’un régime de
pension enregistré pour fins d’impôt sur le revenu et dont les
éléments d’actif administrés totalisent plus de 100 millions de
dollars au moment de la première opération de dépôt;
f) un fonds mutuel qui est régi par une loi provinciale ou étrangère et dont les éléments d’actif sont gérés par une personne
gérant plus de 10 millions de dollars d’éléments d’actif au
moment de la première opération de dépôt;
g) une entité qui, au moment de la première opération de dépôt,
compte pour l’exercice précédent des recettes brutes de plus de
5 millions de dollars;
h) toute autre entité, si le dépôt facilite la prestation à celle-ci
des services ci-après par la société :
(i) prêts d’argent,
(ii) opérations de change,
(iii) opérations sur titres, autres que les titres de créance de la
société.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which section 358 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, being
chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force or, if
it is later, on the day on which they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 358 de la Loi modifiant la législation régissant
les institutions financières et comportant des mesures connexes et
corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si elle est
postérieure, à la date de son enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
Canada Gazette Part I
3356
December 1, 2007
Regulations Amending the Notices of Uninsured
Deposits Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les avis relatifs
aux dépôts non assurés
Statutory authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 413.1(3)a of the Bank Actb, proposes to make the annexed Regulations Amending the Notices of Uninsured Deposits
Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Tim Sargent, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 413.1(3)a de la Loi sur les banquesb, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les avis relatifs aux
dépôts non assurés, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Tim Sargent, Direction de la politique du secteur financier, ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
REGULATIONS AMENDING THE NOTICES OF
UNINSURED DEPOSITS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
AVIS RELATIFS AUX DÉPÔTS NON ASSURÉS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The title of the Notices of Uninsured Deposits Regulations1 is replaced by the following:
NOTICES OF UNINSURED DEPOSITS REGULATIONS
(BANKS)
2. The heading before section 1 and sections 1 to 3 of the
Regulations are replaced by the following:
NOTICE TO BE GIVEN BEFORE OPENING A
DEPOSIT ACCOUNT
1. Le titre du Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non
assurés1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES AVIS RELATIFS AUX DÉPÔTS
NON ASSURÉS (BANQUES)
2. L’intertitre précédant l’article 1 et les articles 1 à 3 du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
AVIS DONNÉ AVANT L’OUVERTURE D’UN
COMPTE DE DÉPÔT
1. (1) The notice required under subsection 413.1(1) of the
Bank Act shall be given either as part of the account agreement or
as a separate document.
1. (1) L’avis exigé par le paragraphe 413.1(1) de la Loi sur les
banques soit figure dans l’entente relative au compte, soit constitue un document distinct.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2001, c. 9, s. 103(2)
S.C. 1991, c. 46
SOR/99-388
b
1
L.C. 2001, ch. 9, par. 103(2)
L.C. 1991, ch. 46
DORS/99-388
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3357
(2) If the notice is given to a person on premises that the bank
shares with a member institution within the meaning of section 2
of the Canada Deposit Insurance Corporation Act,
(a) the notice shall contain an additional statement indicating
that the bank’s business is separate and distinct from that of the
member institution; and
(b) the bank shall verbally explain all the information contained
in the notice to the person requesting the account and obtain
from them a signed declaration stating that
(i) the person has been given and has read the notice,
(ii) the bank has verbally explained the information contained in the notice, and
(iii) the person understands that deposits with the bank are
not insured by the Canada Deposit Insurance Corporation.
(2) Si l’avis est donné à une personne dans des locaux que la
banque partage avec une institution membre, au sens de l’article 2
de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada :
a) l’avis contient un énoncé supplémentaire indiquant que les
activités de la banque sont distinctes de celles de l’institution
membre;
b) la banque explique oralement à la personne le contenu de
l’avis et obtient de celle-ci une déclaration signée confirmant
les faits suivants :
(i) la personne a reçu l’avis et l’a lu,
(ii) la banque lui a expliqué oralement le contenu de l’avis,
(iii) la personne comprend que les dépôts détenus par la banque ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada.
NOTICES IN BRANCHES AND ON WEBSITES
AVIS DANS LES SUCCURSALES
ET SUR LES SITES WEB
2. (1) The notice required to be posted under paragraph 413.1(2)(a) of the Bank Act shall be in the following form:
2. (1) L’avis dont l’affichage est exigé par le paragraphe 413.1(2) de la Loi sur les banques est affiché de la façon
suivante :
NOTICE
AVIS
Deposits with (name of bank) are not insured by the Canada
Deposit Insurance Corporation.
(2) A notice in a branch shall be prominently displayed in such
a manner that it is clearly visible in the area of the branch that is
open to the public. The notice shall
(a) be 27.94 cm in height and 43.18 cm in width; and
(b) display letters having a font size of 120 points in the heading and a font size of 50 points in the remainder of the text.
(3) A notice on a website shall be prominently displayed in
such a manner that it is clearly visible to the person accessing the
website.
Les dépôts que détient la (nom de la banque) ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada.
(2) L’avis affiché dans ses succursales y est affiché bien en
évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible dans l’aire
ouverte au public et comporte les caractéristiques suivantes :
a) 27,94 cm de hauteur sur 43,18 cm de largeur;
b) les caractères utilisés dans l’intitulé sont de 120 points et
ceux utilisés dans le reste du texte sont de 50 points.
(3) L’avis affiché sur ses sites Web y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible aux personnes
qui accèdent aux sites.
NOTICES IN ADVERTISEMENTS
AVIS DANS LA PUBLICITÉ
3. The notice required under paragraph 413.1(2)(b) of the Bank
Act shall be in the form set out in subsection 2(1) and shall appear
prominently in advertisements in which the bank offers deposit
facilities or solicits deposits.
3. The schedule to the Regulations is repealed.
3. L’avis dont la parution est exigée par le paragraphe 413.1(2)
de la Loi sur les banques paraît bien en évidence et de la façon
prévue au paragraphe 2(1) dans la publicité dans laquelle la banque offre des services de dépôts ou sollicite des dépôts.
3. L’annexe du même règlement est abrogée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
section 24 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters,
chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force or,
if it is later, on the day on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée
en vigueur de l’article 24 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures
connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007),
ou, si elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
Canada Gazette Part I
3358
December 1, 2007
Regulations Amending the Prescribed Deposits
(Banks without Deposit Insurance) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les dépôts
(banques sans police d’assurance-dépôts)
Statutory authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 413(6)a of the Bank Act,b proposes to make the annexed Regulations Amending the Prescribed Deposits (Banks
without Deposit Insurance) Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Tim Sargent, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 413(6)a de la Loi sur les banquesb, se propose de prendre
le Règlement modifiant le Règlement sur les dépôts (banques sans
police d’assurance-dépôts), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Tim Sargent, Direction de la politique du secteur financier, ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
REGULATIONS AMENDING THE PRESCRIBED
DEPOSITS (BANKS WITHOUT DEPOSIT
INSURANCE) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES DÉPÔTS (BANQUES SANS
POLICE D’ASSURANCE-DÉPÔTS)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “first deposit transaction” in section 1 of
the Prescribed Deposits (Banks without Deposit Insurance)
Regulations1 is replaced by the following:
“first deposit transaction” means the first deposit transaction, in
relation to a prescribed deposit referred to in section 2, between
a person and a bank referred to in paragraph 413(1)(b) or (c) of
the Act. (première opération de dépôt)
2. The portion of section 2 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
2. For the purposes of subsection 413(5) of the Act, a prescribed deposit is a deposit of less than $150,000 that is taken by
a bank referred to in paragraph 413(1)(b) or (c) of the Act from
1. La définition de « première opération de dépôt », à
l’article 1 du Règlement sur les dépôts (banques sans police
d’assurance-dépôts)1, est remplacée par ce qui suit :
« première opération de dépôt » Première opération de dépôt entre une personne et la banque visée aux alinéas 413(1)b) ou c)
de la Loi, à l’égard d’un dépôt prévu à l’article 2. (first deposit
transaction)
2. Le passage de l’article 2 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2. Pour l’application du paragraphe 413(5) de la Loi, est un dépôt prévu par règlement le dépôt de moins de 150 000 $ fait par
l’une ou l’autre des personnes ci-après et accepté par une banque
visée aux alinéas 413(1)b) ou c) de la Loi :
———
———
a
a
b
1
S.C. 1999, c. 28, s. 21.1
S.C. 1991, c. 46
SOR/2000-54
b
1
L.C. 1999, ch. 28, art. 21.1
L.C. 1991, ch. 46
DORS/2000-54
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3359
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3360
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Regulations Amending the Shared Premises
Regulations (Banks)
Règlement modifiant le Règlement sur le partage des
locaux (banques)
Statutory authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraph 413.3(4)(a)a of the Bank Actb, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Shared Premises Regulations
(Banks).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Tim Sargent, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de l’alinéa 413.3(4)a)a de la Loi sur les banquesb, se propose de prendre
le Règlement modifiant le Règlement sur le partage des locaux
(banques), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Tim Sargent, Direction de la politique du secteur financier, ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
Shared
premises
REGULATIONS AMENDING THE SHARED
PREMISES REGULATIONS (BANKS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR LE PARTAGE
DES LOCAUX (BANQUES)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Subsection 1(2) of the Shared Premises Regulations (Banks)1 is replaced by the following:
1. Le paragraphe 1(2) du Règlement sur le partage des locaux (banques)1 est remplacé par ce
qui suit :
(2) La banque visée aux alinéas 413(1)b) ou c)
de la Loi sur les banques peut exercer ses activités
au Canada dans les mêmes locaux qu’une institution membre qui fait partie de son groupe si, dans
les locaux partagés, elle fait toutes les ouvertures de
comptes de dépôt qui lui sont demandées en personne dans une aire de travail distincte de celles où
l’institution membre exerce ses activités.
(2) A bank to which paragraph 413(1)(b) or (c)
of the Bank Act applies may carry on business in
Canada on premises that are shared with those of a
member institution that is affiliated with the bank
if, on those premises, whenever a request is made
in person to open a deposit account with the bank,
the bank opens the account at a work space that is
separate and distinct from every work space at
which the member institution carries on business.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2007, c. 6, s. 26(2)
S.C. 1991, c. 46
SOR/2002-339
b
1
L.C. 2007, ch. 6, par. 26(2)
L.C. 1991, ch. 46
DORS/2002-339
Partage de
locaux
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
[48-1-o]
3361
[48-1-o]
3362
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Shared Premises Regulations (Retail Associations)
Règlement sur le partage des locaux (associations
de détail)
Statutory authority
Cooperative Credit Associations Act
Fondement législatif
Loi sur les associations coopératives de crédit
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraph 378.4(4)(a)a of the Cooperative Credit Associations
Act,b proposes to make the annexed Shared Premises Regulations
(Retail Associations).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Tim Sargent, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de l’alinéa 378.4(4)a)a de la Loi sur les associations coopératives de
créditb, se propose de prendre le Règlement sur le partage des
locaux (associations de détail), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Tim Sargent, Direction de la politique du secteur financier, ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
Definition of
“member
institution”
Shared
premises
SHARED PREMISES REGULATIONS
(RETAIL ASSOCIATIONS)
RÈGLEMENT SUR LE PARTAGE DES
LOCAUX (ASSOCIATIONS DE DÉTAIL)
1. (1) In this section, “member institution” has
the same meaning as in section 2 of the Canada
Deposit Insurance Corporation Act.
(2) A retail association to which paragraph 378.1(1)(b) or (c) of the Cooperative Credit
Associations Act applies may carry on business in
Canada on premises that are shared with those of a
member institution that is affiliated with the retail
association if, on those premises, whenever a request is made in person to open a deposit account
with the retail association, the retail association
opens the account at a work space that is separate
and distinct from every work space at which the
member institution carries on business.
1. (1) Dans le présent article, « institution membre » s’entend au sens de l’article 2 de la Loi sur la
Société d’assurance-dépôts du Canada.
(2) L’association de détail visée aux alinéas 378.1(1)b) ou c) de la Loi sur les associations
coopératives de crédit peut exercer ses activités au
Canada dans les mêmes locaux qu’une institution
membre qui fait partie de son groupe si, dans les
locaux partagés, elle fait toutes les ouvertures de
comptes de dépôt qui lui sont demandées en personne dans une aire de travail distincte de celles où
l’institution membre exerce ses activités.
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 160
S.C. 1991, c. 48
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 160
L.C. 1991, ch. 48
Définition de
« institution
membre »
Partage des
locaux
Le 1er décembre 2007
Coming into
force
Gazette du Canada Partie I
2. These Regulations come into force on the day
on which section 160 of An Act to amend the law
governing financial institutions and to provide for
related and consequential matters, being chapter 6
of the Statutes of Canada, 2007, comes into force
or, if it is later, on the day on which they are
registered.
[48-1-o]
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date
d’entrée en vigueur de l’article 160 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
3363
Entrée en
vigueur
[48-1-o]
3364
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Shared Premises Regulations (Trust and Loan
Companies)
Règlement sur le partage des locaux (sociétés de
fiducie et de prêt)
Statutory authority
Trust and Loan Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3335.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3335.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraph 413.3(4)(a)a of the Trust and Loan Companies Actb,
proposes to make the annexed Shared Premises Regulations
(Trust and Loan Companies).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Tim Sargent, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, November 22, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de l’alinéa 413.3(4)a)a de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêtb, se
propose de prendre le Règlement sur le partage des locaux (sociétés de fiducie et de prêt), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Tim Sargent, Direction de la politique du secteur financier, ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 22 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
Definition of
“member
institution”
Shared
premises
SHARED PREMISES REGULATIONS
(TRUST AND LOAN COMPANIES)
RÈGLEMENT SUR LE PARTAGE DES
LOCAUX (SOCIÉTÉS DE FIDUCIE
ET DE PRÊT)
1. (1) In this section, “member institution” has
the same meaning as in section 2 of the Canada
Deposit Insurance Corporation Act.
(2) A company to which paragraph 413(1)(b) or
(c) of the Trust and Loan Companies Act applies
may carry on business in Canada on premises that
are shared with those of a member institution that is
affiliated with the company if, on those premises,
whenever a request is made in person to open a
deposit account with the company, the company
opens the account at a work space that is separate
and distinct from every work space at which the
member institution carries on business.
1. (1) Dans le présent article, « institution membre » s’entend au sens de l’article 2 de la Loi sur la
Société d’assurance-dépôts du Canada.
(2) La société visée aux alinéas 413(1)b) ou c) de
la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt peut
exercer ses activités au Canada dans les mêmes
locaux qu’une institution membre qui fait partie de
son groupe si, dans les locaux partagés, elle fait
toutes les ouvertures de comptes de dépôt qui lui
sont demandées en personne dans une aire de travail distincte de celles où l’institution membre
exerce ses activités.
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 358
S.C. 1991, c. 45
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 358
L.C. 1991, ch. 45
Définition de
« institution
membre »
Partage des
locaux
Le 1er décembre 2007
Coming into
force
Gazette du Canada Partie I
2. These Regulations come into force on the day
on which section 358 of An Act to amend the law
governing financial institutions and to provide for
related and consequential matters, being chapter 6
of the Statutes of Canada, 2007, comes into force
or, if it is later, on the day on which they are
registered.
[48-1-o]
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date
d’entrée en vigueur de l’article 358 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
3365
Entrée en
vigueur
[48-1-o]
3366
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Importation of Vehicles — Section 12)
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (importation de véhicules —
article 12)
Statutory authority
Motor Vehicle Safety Act
Fondement législatif
Loi sur la sécurité automobile
Sponsoring department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
Starting September 1, 2007, vehicles manufactured for sale in
Canada and imported into Canada have been required to be
equipped with an electronic immobilization system. The introduction of this requirement has resulted in the need to clarify the
process for private importation of motor vehicles. This clarification is needed as vehicles, which were purchased in the United
States by many Canadian consumers at the retail level, are being
denied entry into Canada. This amendment will mitigate the economic hardship to Canadian consumers who have purchased
vehicles in the United States and are unable to license them in
Canada.
Depuis le 1er septembre 2007, les véhicules construits et destinés à la vente et à l’importation au Canada doivent être munis
d’un système d’immobilisation électronique. L’entrée en vigueur
de cette nouvelle exigence requière que l’on définisse plus précisément les étapes que doivent suivre les particuliers pour importer
ces véhicules automobiles. Cette précision est d’autant plus nécessaire que de nombreux consommateurs canadiens se sont vu
refuser l’entrée au Canada de véhicules qu’ils avaient achetés au
détail aux États-Unis. La présente modification vise à atténuer les
préjudices économiques qu’endurent actuellement les consommateurs canadiens qui ont acheté des véhicules aux États-Unis et qui
sont incapables de les faire immatriculer au Canada.
La modification proposée modifie l’article 12, « Importation
d’un véhicule acheté aux États-Unis », du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles, de manière à préciser les exigences relatives aux systèmes d’immobilisation antivol destinés aux
véhicules qui ont été vendus au détail aux États-Unis, puis importés au Canada. La modification proposée prévoit que les véhicules
vendus aux États-Unis, qui sont munis au moment de leur fabrication d’un système d’immobilisation électronique, puissent être
importés au Canada. Qui plus est, les véhicules exempts de tout
système d’immobilisation électronique peuvent être importés si
un système d’immobilisation du marché secondaire peut y être
installé en toute sécurité.
La modification a pour objet d’accorder aux importateurs de
véhicules une plus grande marge de manœuvre tout en maintenant
pour les véhicules importés des règles de sécurité comparables à
celles qui s’appliquent aux véhicules vendus au détail au Canada.
La modification n’imposerait aucune nouvelle exigence aux constructeurs ou aux importateurs; elle faciliterait plutôt les décisions
de consommation et clarifierait le processus d’importation des
véhicules en ce qui concerne les systèmes d’immobilisation antivol, tout en sauvegardant la sécurité des Canadiens.
This proposed amendment modifies section 12, “Importation of
a Vehicle Purchased in the United States,” of the Motor Vehicle
Safety Regulations (MVSR), to clarify the vehicle theft immobilization requirements for vehicles imported into Canada that are
sold at the retail level in the United States. This proposed
amendment clarifies that vehicles sold at the retail level in the
United States, that are equipped at the time of manufacture with
an electronic immobilization system, may be imported into Canada and that those vehicles that do not have an electronic immobilization system may be imported if the vehicle can be safely
fitted with an aftermarket immobilization system.
This amendment is intended to offer more flexibility to vehicle
importers while maintaining comparable safety requirements for
imported vehicles as are provided by vehicles sold at the retail
level in Canada. This amendment would not impose any new
requirement on vehicle manufacturers or importers; rather, it facilitates consumer choice and clarifies the importation process for
vehicles regarding theft immobilization systems, while maintaining safety for Canadians.
Background
Historique
The Canada Motor Vehicle Safety Standard (CMVSS) 114,
Theft Protection and Rollaway Prevention, hereafter referred to as
the Canadian safety standard, governs the design and performance
of theft and inadvertent rollaway protection. This Canadian safety
La Norme de sécurité des véhicules automobiles du Canada
(NSVAC) 114, Protection contre le vol et immobilisation, ciaprès nommée la norme de sécurité canadienne, régit la conception et l’efficacité des dispositifs de protection contre le vol et la
Le 1er décembre 2007
standard was modified in 20051 to include the requirement that
every light-duty, non-emergency vehicle must be equipped with
an electronic immobilization system as of September 1, 2007.
The Canadian safety standard includes the following
requirements:
• Starting September 1, 2007, every passenger car, every threewheeled vehicle and every multi-purpose passenger vehicle
and truck with a gross vehicle weight rating (GVWR) of
4 536 kg or less, except walk-in vans and emergency vehicles,
must be equipped with an immobilization system that, at the
option of the manufacturer, meets one of the following
standards:
• National Standard of Canada CAN/ULC-S338-98, entitled
Automobile Theft Deterrent Equipment and Systems: Electronic Immobilization;2
• Part III of ECE Regulation No. 97, entitled Uniform Provisions Concerning the Approval of Vehicle Alarm Systems (VAS) and of Motor Vehicles with Regard to Their
Alarm Systems (AS);3 and
• Part IV of ECE Regulation No. 116, entitled Uniform
Technical Prescriptions Concerning the Protection of Motor Vehicles Against Unauthorized Use.4
The requirement for vehicles to be equipped with electronic
immobilization systems was prompted by research,5 which indicated that the installation of immobilization systems that make it
difficult for the car engine to be started would reduce vehicle
theft. Immobilizers are noted for significantly reducing theft for
convenience, which frequently involves youth offenders. Studies
have estimated the direct dollar losses from motor vehicle theft in
Canada to be $600 million per year.6 Furthermore, these studies
have demonstrated that an average of 244 to 345 serious injuries
and 11 lives could be saved each year if immobilization systems
were installed on all Canadian vehicles.
During the development of the Canadian safety standard, Canada focused its efforts on improving road safety by reducing theft
for convenience, which frequently involves youth offenders.
Youth offender theft represents a significant road safety issue, as
youth have limited driving experience and often engage in risky
behaviours when driving stolen vehicles. Thus, youth theft significantly increases the risk of injury and death to themselves, the
other occupants of the vehicle, other road users and police
officers.
———
1
2
3
4
5
6
SOR/2005-45
Dated May 1998, published by the Underwriters’ Laboratories of Canada (ULC)
Dated October 14, 2002
Dated March 6, 2006
The Motor Vehicle Theft Problem: An Exploration and Development of Future
Options, Michael Parkes, October 15, 1999; Fatalities and Injuries as a Result of
Stolen Motor Vehicles (1999-2001), prepared for Project 6116 by Matthew J.
Miceli, December 2002
The Auto Theft Industry — The Cost to Canadians, prepared for the Insurance
Bureau of Canada by Standard & Poor’s DRI, Toronto, Ontario, April 2000
Gazette du Canada Partie I
3367
prévention du mouvement accidentel du véhicule. Cette norme de
sécurité canadienne a été modifiée en 20051 de manière à y inclure une exigence voulant que tous les véhicules légers, à l’exception des véhicules de secours, soient munis d’un système d’immobilisation au 1er septembre 2007.
La norme de sécurité canadienne comprend les exigences
suivantes :
• À compter du 1er septembre 2007, les voitures de tourisme, les
véhicules à trois roues, les véhicules de tourisme à usages
multiples et les camions dont le poids nominal brut du véhicule (PNBV) est égal ou inférieur à 4 536 kg, sauf les véhicules de secours et les fourgons à accès en position debout,
doivent être pourvus d’un système d’immobilisation qui, au
choix du constructeur, est conforme aux exigences de l’un ou
l’autre des documents suivants :
• la norme nationale du Canada CAN/ULC-S338-98, intitulée Norme sur les systèmes et les appareillages de prévention du vol de véhicules automobiles : immobilisation
électronique2;
• la troisième partie du règlement no 97 de la Commission
économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE), intitulée Dispositions uniformes relatives à l’homologation
des systèmes d’alarme pour véhicules (SAV) et des automobiles en ce qui concerne leurs systèmes d’alarme (SA)3;
• la quatrième partie du règlement no 116 de la Commission
économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE), intitulée Prescriptions techniques uniformes relatives à la
protection des véhicules automobiles contre une utilisation non autorisée4.
La disposition exigeant que les véhicules soient munis d’un
système d’immobilisation fait suite à des études5 dont les conclusions ont démontré que l’installation de systèmes d’immobilisation susceptibles de rendre difficile le démarrage des véhicules
diminuerait la fréquence des vols d’automobiles. Les dispositifs
d’immobilisation sont réputés réduire de façon significative les
vols de commodité, qui mettent fréquemment en cause de jeunes
contrevenants. Selon des études, on estime que les pertes résultant
du vol de véhicules au Canada s’élevaient à 600 millions de dollars par année6. Ces mêmes études ont aussi démontré qu’en
moyenne de 244 à 345 cas de blessures graves et 11 morts pourraient être évités annuellement si des systèmes d’immobilisation
étaient installés sur tous les véhicules au Canada.
Durant l’élaboration de la norme de sécurité canadienne, le Canada a concentré ses efforts sur l’amélioration de la sécurité routière en réduisant les cas de vols pour raisons de commodité, qui
mettent fréquemment en cause de jeunes contrevenants. Les vols
commis par ces derniers représentent un grave danger pour la
sécurité routière, car ils ont une expérience de conduite limitée et
s’adonnent souvent à des comportements dangereux au volant
d’un véhicule volé. Les vols de véhicules par les jeunes contrevenants font donc augmenter de façon significative les risques de
blessures et de pertes de vies, et ce, tant pour eux-mêmes que
pour les autres occupants du véhicule, les autres usagers de la
route et les policiers.
———
1
2
3
4
5
6
DORS/2005-45
Publiée en mai 1998 par les Laboratoires des assureurs du Canada (ULC)
Publiée le 14 octobre 2002
Publiée le 16 mars 2006
The Motor Vehicle Theft Problem: An Exploration and Development of Future
Options, Michael Parkes, 15 octobre 1999; Fatalities and Injuries as a Result of
Stolen Motor Vehicles (1999-2001), préparé pour le projet no 6116 par Matthew
J. Miceli, décembre 2002
The Auto Theft Industry — The Cost to Canadians, préparé pour le Bureau
d’assurance du Canada par Standard & Poor’s DRI, Toronto (Ontario), avril 2000
3368
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
This amendment proposes to deem factory-installed electronic
immobilization systems as acceptable on vehicles privately imported from the United States by Canadians. Electronic immobilization systems are very difficult to defeat, as they have over
50 000 different code combinations for the electronic signal. In
addition, they frequently require the use of software to allow for
the replacement of the vehicle key (transponder) or other system
components. Even with the requisite knowledge, replacement
parts and the computer software, many systems have a built-in
replacement time lag so that any component cannot be immediately
Alors que le Canada concentrait ses efforts sur la réduction des
cas de vols pour raisons de commodité en rendant les véhicules
plus difficiles à voler, aux États-Unis, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) faisait porter ses efforts sur
l’identification des véhicules volés à des fins lucratives, en d’autres
mots, les véhicules volés avec l’intention de les démonter et de
les revendre en pièces détachées. Cette réglementation est précisée à la partie 541 du titre 49 du Code of Federal Regulations,
intitulée Federal Motor Vehicle Theft Prevention Standard, qui
exige que plusieurs pièces des voitures de tourisme et de certains
camions soient marquées aux fins d’identification.
La réglementation sur le marquage des pièces de la NHTSA offre aux constructeurs la possibilité d’installer en option des dispositifs de protection contre le vol au lieu du marquage des pièces
dans certains cas particuliers. Elle prévoit aussi, par le truchement
de la Federal Motor Vehicle Safety Standard No. 1147, de dispenser le constructeur d’avoir à installer un dispositif antivol sur la
direction si le véhicule est équipé d’un dispositif de protection
contre le vol. Même si la NHTSA appuie, dans ces cas, l’installation de dispositifs de protection contre le vol, il n’existe aucune
norme fédérale ou exigence particulière en matière d’efficacité
des systèmes d’immobilisation installés sur les véhicules vendus
aux États-Unis.
L’absence d’une exigence technique en matière de systèmes de
protection antivol aux États-Unis pose un problème au Canada en
ce qui concerne l’importation par les particuliers de véhicules
vendus au détail aux États-Unis. Depuis le 1er septembre 2007, de
nombreux Canadiens ayant fait l’achat de véhicules aux ÉtatsUnis ne peuvent les importer au Canada maintenant. Puisque les
réglementations canadiennes et américaines sur la sécurité des
véhicules automobiles sont fortement harmonisées, il est de pratique courante pour les véhicules vendus au détail aux États-Unis
d’être importés au Canada, comme le prévoit l’Accord de libreéchange nord-américain. Cependant, en raison de l’appréciation
du dollar canadien, on constate une nette augmentation du volume
des importations de véhicules des États-Unis au Canada, volume
qui est passé de 28 019 véhicules par année en 2000 à 112 826 en
2006, et qui pourrait même atteindre 160 000 véhicules en 20078.
La modification proposée prévoit donc que les véhicules vendus au détail aux États-Unis et équipés au moment de leur construction d’un système d’immobilisation électronique peuvent être
importés au Canada. En outre, tout véhicule qui n’est pas muni
d’un système d’immobilisation électronique pourra être importé
au Canada si l’importateur installe en toute sécurité un système
d’immobilisation du marché secondaire conforme à la norme
nationale du Canada CAN/ULC-S338-98, intitulée Norme sur les
systèmes et les appareillages de prévention du vol de véhicules
automobiles : immobilisation électronique. L’importateur devra
déclarer que l’installation aura lieu avant sa présentation pour
immatriculation sous le régime des lois d’une province, et le registraire des véhicules importés devra attester que le véhicule
satisfait aux exigences de l’article 12.
La modification propose de juger acceptables les systèmes d’immobilisation électroniques installés d’origine sur les véhicules
importés des États-Unis au Canada par les particuliers canadiens.
Les systèmes d’immobilisation électroniques sont très difficiles à
déjouer parce qu’ils peuvent avoir plus de 50 000 combinaisons
de code différentes pour le signal électronique. De plus, on doit
souvent avoir recours à un logiciel pour remplacer la clé du véhicule (transpondeur) ou d’autres éléments du système. Même
d’éventuels voleurs connaissant le système et disposant des pièces
de rechange et du logiciel informatique approprié auront de la
———
———
While Canada has focused its safety efforts on reducing theft
for convenience by making the vehicle difficult to steal, the
United States’ National Highway Traffic Safety Administration
(NHTSA) has focused its efforts on the identification of vehicles
that have been stolen for profit, in other words, vehicles that have
been stolen with the intention of disassembling them and selling
the individual parts. This regulation is specified in Title 49, Part 541
of the Code of Federal Regulations, Federal Motor Vehicle Theft
Prevention Standard, and requires that several parts of passenger
cars and some trucks be marked for identification purposes.
The NHTSA parts marking regulation allows the alternative of
installing theft protection devices as an option in lieu of parts
marking, in some specific instances. It also provides, in its Federal Motor Vehicle Safety Standard No. 114,7 an exclusion from
requiring steering locks for vehicles equipped with theft systems.
While the NHTSA does support, in limited instances, the installation of theft protection systems, there are no specific federal standards or performance requirements for immobilization systems
installed on vehicles sold in the United States.
The absence of a technical requirement for theft protection systems in the United States has resulted in an issue with regards to
the private importation into Canada of vehicles sold at the retail
level in the United States. Since September 1, 2007, many Canadians have purchased vehicles in the United States and now cannot import them into Canada. As the Canadian and U.S. vehicle
safety regulatory regimes are highly harmonized, it is common
practice for vehicles sold at the retail level in the United States
to be imported into Canada, as provided for under the North
American Free Trade Agreement. With the advent of the strong
Canadian dollar, there has been an upward trend in the volume
of vehicle importations from the United States into Canada from
28 019 vehicles in the year 2000 to 112 826 in 2006, and to a projected 160 000 vehicles for 2007.8
This proposed amendment clarifies that vehicles sold at the retail level in the United States, that are equipped at the time of
manufacture with an electronic immobilization system, may be
imported into Canada, and that those vehicles that do not have an
electronic immobilization system may be imported if the vehicle
can be safely fitted with an immobilization system that conforms
to the National Standard of Canada CAN/ULC-S338-98, entitled
Automobile Theft Deterrent Equipment and Systems: Electronic
Immobilization, and the importer declares that they will install
such a system before registering the vehicle under the laws of a
province, and that the registrar of imported vehicles certifies that
the vehicle is in accordance with section 12.
7
8
Title 49, Part 571, of the Code of Federal Regulations, Docket No. NHTSA2005-22093, published on April 7, 2006
Registrar of Imported Vehicles, November 19, 2007
7
8
Titre 49, partie 571, du Code of Federal Regulations, numéro de dossier
NHTSA-2005-22093, publié le 7 avril 2006
Registraire des véhicules importés, le 19 novembre 2007
Le 1er décembre 2007
replaced and the vehicle driven; often it must sit for five minutes
or more. These features, which are built into electronic immobilization systems, greatly restrict the ability of vehicles to be stolen
for convenience.
A few vehicle manufacturers have noted lately that they cannot
be certain that immobilization systems installed on their vehicles
sold in the United States would meet the Canadian safety standard
or be modified to make them conform. In addition, manufacturers
are reluctant to publicly share the technical information on any
potential differences between vehicles destined for the United
States and Canadian markets. Information on how to defeat antitheft immobilization systems should not be commonly available
and thus it is in the best interest for the safety of Canadians
to find an alternative means of certification for vehicles sold at
the retail level in the United States which will be imported into
Canada.
Some manufacturers have also noted concern regarding tampering with the electronic system of the vehicle in the event that a
second electronic immobilization system would be required. Manufacturers have noted that they cannot ensure that such features as
air bag activation will not be compromised. Finally, installing two
electronic immobilization systems can create technical challenges
and in-use problems, as each system uses an antenna, which can
result in interference issues. Requiring the installation of a second
electronic immobilization system would also be unnecessarily
expensive. Thus, in the interest of safety, this proposed amendment includes the provision that vehicles sold at the retail level in
the United States that have, at the time of manufacture, an electronic immobilization system, may be imported into Canada without further modification.
During the development of the Canadian safety standard, clear
evidence was brought forward by the insurance industry noting
that it is possible to defeat mechanical immobilization systems
with limited knowledge and using only simple tools. If the installed system is mechanical, there will not be any interference
between it and any additional electronic immobilization system.
Thus, regardless of the presence of a mechanical immobilization
system, this proposed amendment clarifies the requirement for the
installation of an aftermarket immobilization system that meets
the National Standard of Canada CAN/ULC-S338-98 standard,
entitled Automobile Theft Deterrent Equipment and Systems:
Electronic Immobilization (May 1998), published by the Underwriters’ Laboratories of Canada (ULC), provided the manufacturer has not indicated that the vehicle cannot be safely fitted with
this type of aftermarket immobilizer. The CAN/ULC-S338-98
standard has been chosen because it is recognized by the insurance industry as a reference for aftermarket immobilization systems, and electronic immobilization systems meeting this
requirement are readily available in Canada for aftermarket
installation.
While the Canadian safety standard allows for the installation
of both European ECE and Canadian ULC approved systems, this
proposed amendment permits only the aftermarket installation of
systems meeting the CAN/ULC-S338-98 standard on vehicles
that do not have an immobilization system or have only a mechanical immobilization system. This requirement is not expected to
cause any burden on importers as ULC-approved aftermarket
systems are readily available in Canada and there is a corresponding
Gazette du Canada Partie I
3369
difficulté à le déjouer, car certains systèmes sont dotés d’un dispositif à retardement intégré qui empêche le véhicule de démarrer
pendant cinq minutes ou plus si on tente de remplacer un élément
du système. Ces caractéristiques, qui sont intégrées au système
d’immobilisation électronique, limitent grandement les possibilités que le véhicule soit volé pour des raisons de commodité.
Des constructeurs ont fait remarquer dernièrement qu’ils ne
pouvaient confirmer si les systèmes d’immobilisation électroniques de leurs véhicules vendus aux États-Unis répondaient à la
norme de sécurité canadienne ou s’ils devaient les modifier pour
s’y conformer. En outre, les constructeurs hésitent à communiquer publiquement de l’information technique sur toutes les différences éventuelles entre les véhicules destinés aux marchés américains et canadiens. Il n’est pas dans l’intérêt public de publier
des renseignements sur la façon de déjouer les systèmes d’immobilisation antivol et les Canadiens devront trouver une solution de
rechange pour attester de la conformité des véhicules vendus au
détail aux États-Unis et importés au Canada.
Certains constructeurs ont aussi exprimé leurs inquiétudes
quant aux possibilités d’altération du système électronique des véhicules si l’on exigeait que ces derniers soient munis d’un deuxième
système d’immobilisation électronique. Ils ont souligné qu’ils ne
pouvaient garantir que certaines caractéristiques comme le déclenchement des coussins gonflables ne seraient pas compromises. Enfin, l’installation de deux systèmes d’immobilisation
électroniques pouvait représenter un défi technique important et
causer des problèmes d’usage, puisque chaque système a recours
à une antenne et que des problèmes d’interférence pourraient
s’ensuivre. L’installation d’un deuxième système d’immobilisation électronique pourrait aussi s’avérer inutilement coûteuse.
Dans l’intérêt de la sécurité, la modification proposée inclut une
disposition qui permet aux véhicules vendus au détail aux ÉtatsUnis, et qui ont été munis, au moment de leur construction, d’un
système d’immobilisation électronique, d’être importés au Canada sans autre modification.
Au cours de l’élaboration de la norme de sécurité canadienne,
l’industrie des assurances a clairement démontré qu’il était possible de déjouer les systèmes d’immobilisation mécaniques avec des
connaissances limitées et en utilisant des outils simples. Si un
système mécanique est présent, il ne peut y avoir d’interférence
entre un tel dispositif et un système d’immobilisation électronique
supplémentaire. Or, indépendamment de la présence ou non d’un
système d’immobilisation mécanique, la modification proposée
précise l’exigence relative à l’installation d’un système d’immobilisation du marché secondaire conforme à la norme nationale du
Canada CAN/ULC-S338-98, intitulée Norme sur les systèmes et
les appareillages de prévention du vol de véhicules automobiles :
immobilisation électronique (mai 1998), publiée par les Laboratoires des assureurs du Canada (ULC), sauf si le constructeur a
indiqué que le véhicule ne pouvait être muni en toute sécurité de
ce type de système d’immobilisation du marché secondaire. La
norme CAN/ULC-S338-98 a été choisie parce qu’elle est reconnue par l’industrie des assurances comme la norme de référence
sur les systèmes d’immobilisation du marché secondaire et parce
qu’il est facile de se procurer et de faire installer au Canada des
systèmes d’immobilisation électroniques du marché secondaire
qui satisfont à cette exigence.
Alors que la norme de sécurité canadienne permet l’installation
de systèmes approuvés par la CEE et par l’ULC, la modification
proposée ne permet que l’installation de systèmes qui satisfont
aux exigences de la norme CAN/ULC-S338-98 sur les véhicules
qui ne sont pas munis d’un système d’immobilisation ou qui n’ont
qu’un système d’immobilisation mécanique. On ne croit pas que
cette exigence impose quelque fardeau que ce soit aux importateurs parce qu’il est relativement facile de se procurer de tels
3370
Canada Gazette Part I
standard relating to the installation of these devices which the
installers can follow.
December 1, 2007
This proposed amendment would facilitate the private importation of vehicles sold at the retail level in the United States to be
imported into Canada, provided the vehicle is equipped with an
electronic immobilization system. It would also provide for the
installation of an aftermarket immobilization system meeting the
CAN/ULC-S338-98 standard, for a vehicle that has a mechanical
immobilization system or no immobilization system and the manufacturer has not indicated that the vehicle cannot be safely fitted
with this type of aftermarket immobilizer. Consumers will continue to need to verify the list of vehicles that can be imported,
which is maintained by Transport Canada, as there may be some
vehicles which do not have an electronic immobilization system
and cannot be safely retrofitted with an immobilization system.
systèmes du marché secondaire au Canada et qu’il existe une
norme correspondante sur l’installation de ces dispositifs qui peut
servir de guide aux installateurs.
La modification proposée permettrait aux particuliers d’importer plus facilement au Canada des véhicules vendus au détail aux
États-Unis, pourvu que ces véhicules soient munis d’un système
d’immobilisation électronique. Elle permet aussi l’installation d’un
système d’immobilisation électronique du marché secondaire qui
satisfait aux exigences de la norme CAN/ULC-S338-98 si le véhicule est muni d’un système d’immobilisation mécanique ou
n’est doté d’aucun système d’immobilisation et que le constructeur n’a pas indiqué que l’on ne pouvait pas y installer en toute
sécurité un système d’immobilisation du marché secondaire de ce
type. Les consommateurs devront continuer à vérifier, dans la
liste des véhicules de Transports Canada, ceux qui peuvent être
importés au Canada parce qu’il se peut que certains véhicules ne
soient pas dotés d’un système d’immobilisation électronique et
ne puissent pas être munis de façon sécuritaire d’un système
d’immobilisation.
Alternatives
Solutions envisagées
Status quo
Statu quo
This alternative would continue to have a negative effect on
consumers. This would prevent the importation of some vehicles
into Canada without presenting a safety disadvantage to the Canadian public. In addition, if manufacturers are required to publicly
share information on their specific immobilization system software or hardware to attempt to bring vehicles sold at the retail
level in the United States up to the Canadian safety standard,
there could be a significant reduction in safety or possibly, higher
insurance costs as information on how to defeat the manufacturers’ immobilization system would be more easily obtainable.
Cette solution continuerait à entraîner des conséquences négatives pour les consommateurs. Le statu quo empêcherait l’importation au Canada de certains véhicules qui ne représentent aucun
risque pour la sécurité du public canadien. De plus, si les constructeurs sont obligés de communiquer publiquement des renseignements sur certains logiciels ou équipements d’immobilisation
particuliers pour que les véhicules vendus au détail aux ÉtatsUnis deviennent conformes à la norme de sécurité canadienne, il
pourrait s’ensuivre une importante réduction du niveau de sécurité ou une augmentation des frais d’assurance parce qu’il serait
plus facile de trouver de l’information sur la manière de déjouer
le système d’immobilisation du constructeur.
Eliminate the requirement for imported vehicles to have an
immobilization system
Éliminer l’exigence à l’effet que les véhicules importés soient
munis d’un système d’immobilisation
Allowing the importation of U.S. vehicles without immobilization systems will, in the cases of vehicles sold with no immobilization system, reduce safety and result in vehicles that can easily
be stolen. Past research has shown that once young offenders are
aware of how to easily steal one vehicle model, the information
spreads quickly and that vehicle model becomes a target for youth
theft. Following this option would negate the tremendous success
that has been achieved in Canada due to the continued efforts of
the insurance industry and several vehicle manufacturers to move
towards the voluntary installation of vehicle immobilizers.
En permettant l’importation de véhicules achetés aux ÉtatsUnis sans système d’immobilisation, on risque, dans le cas des
véhicules vendus sans système d’immobilisation, de réduire la
sécurité et de permettre que les véhicules soient plus faciles à
voler. La recherche par le passé a démontré qu’une fois que les
jeunes contrevenants savent comme il est facile de voler un certain modèle de véhicule, la nouvelle se répand rapidement et ce
modèle devient une cible privilégiée pour les jeunes voleurs. Le
fait de retenir cette solution viendrait porter atteinte aux succès
retentissants qui ont été réalisés au Canada à la suite des efforts
continuels de l’industrie des assurances et de plusieurs constructeurs de véhicules visant à favoriser l’installation volontaire des
systèmes d’immobilisation.
Allow for the private importation of vehicles from the United
States which have an electronic immobilizer and permit the
installation of an aftermarket immobilizer where safety is not
compromised
Permettre l’importation par des particuliers de véhicules des
États-Unis qui sont munis d’un système d’immobilisation
électronique et permettre l’installation de systèmes
d’immobilisation du marché secondaire lorsque la
sécurité n’est pas compromise
This option will facilitate additional consumer choice by giving
Canadians the opportunity of purchasing vehicles at the retail
level in the United States, while at the same time providing Canadians with safe vehicles. This alternative proposes two options:
accepting vehicles equipped with electronic immobilization systems installed at the time of their manufacture; and, allowing
vehicles which have a mechanical immobilizer, or alternatively have
no immobilizer, to be fitted with an aftermarket immobilization
system that meets the requirements of the CAN/ULC-S338-98
Cette solution faciliterait davantage les décisions des consommateurs en permettant aux Canadiens d’acheter des véhicules au
détail aux États-Unis, tout en leur permettant de se procurer des
véhicules sûrs. Cette solution offre deux options : accepter les
véhicules munis de systèmes d’immobilisation électroniques installés au moment de la construction et permettre que les véhicules
qui sont munis d’un système d’immobilisation mécanique, ou qui
ne sont munis d’aucun système d’immobilisation, soient équipés
d’un système d’immobilisation du marché secondaire satisfaisant
Le 1er décembre 2007
standard, provided that the manufacturer has not indicated that
such an immobilization system cannot be safely installed.
Requiring a vehicle to be equipped with an electronic immobilization system has been shown to significantly decrease the risk
of property loss, injury and death. This option stipulates the requirements for the installation of aftermarket systems and clarifies when an aftermarket system is needed, thus maintaining the
same level of safety for Canadians as would be provided if the
vehicle were sold at the retail level in Canada. In addition, it only
requires that an aftermarket immobilization system, which is
estimated to cost $300 per vehicle, be installed if needed. This
option will also require that manufacturers clearly identify the
vehicle models that cannot be safely modified, and these vehicle
models will be identified as not permitted for importation into
Canada.
Gazette du Canada Partie I
3371
aux exigences de la norme CAN/ULC-S338-98, sauf si le constructeur a indiqué qu’un tel système ne pouvait être installé en
toute sécurité.
Il a été clairement démontré que le fait d’exiger qu’un véhicule
soit muni d’un système d’immobilisation électronique diminue de
façon importante les risques de pertes matérielles, de blessures et
de pertes de vie. Cette solution stipule l’installation de systèmes
du marché secondaire et indique clairement quand il faut installer
un système du marché secondaire, ce qui permet de maintenir
pour les Canadiens le même niveau de sécurité que celui qu’ils
obtiendraient si le véhicule était vendu au détail au Canada. Par
surcroît, elle exige seulement qu’un système d’immobilisation du
marché secondaire, dont le coût est estimé à environ 300 $ par
véhicule, soit installé au besoin. Cette solution exigerait aussi que
les constructeurs identifient clairement quels modèles de véhicules ne peuvent être modifiés en toute sécurité, de manière à ce que
ces derniers ne soient pas autorisés à être importés au Canada.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The Government has previously demonstrated the benefit and
importance of installing electronic immobilization systems on
Canadian vehicles. In addition, it is paramount that all new vehicles
have strong immobilization systems. Once young offenders find a
means to easily steal a vehicle, this information spreads quickly
and that vehicle model becomes a target. This amendment maintains the desire for advanced theft protection systems, while recognizing that no immobilization standard exists in the United
States.
This proposed amendment is not expected to have any significant negative security impact on Canadians.
Le gouvernement a antérieurement démontré l’avantage et
l’importance d’installer des systèmes d’immobilisation électroniques sur les véhicules canadiens. Il est aussi primordial que tous
les véhicules neufs soient munis de systèmes d’immobilisation
robustes. Lorsque les jeunes contrevenants trouvent un moyen
facile de voler un véhicule, l’information se répand rapidement et
le modèle de véhicule en question devient une cible privilégiée.
La modification proposée exprime notre volonté de promouvoir
des systèmes antivol avancés, tout en reconnaissant qu’il n’existe
pas de normes en matière de systèmes d’immobilisation aux
États-Unis.
On ne s’attend pas à ce que la modification proposée ait une
grande répercussion sur les coûts. Dans le cas des véhicules munis d’un système d’immobilisation électronique, aucun coût ne
sera engendré. Lorsque les importateurs devront installer un système d’immobilisation, à un coût d’environ 300 $ par véhicule,
ces frais feront partie du prix que doivent payer les consommateurs pour rendre les véhicules vendus au détail aux États-Unis
conformes aux exigences des normes de sécurité canadiennes.
Puisque les systèmes d’immobilisation approuvés par la CEE
satisfaisant à la norme de sécurité canadienne ne sont pas offerts
sur le marché secondaire au Canada, on ne s’attend pas à ce que
le fait de proposer la norme CAN/ULC-S338-98 comme seule
exigence relative aux dispositifs d’immobilisation du marché
secondaire ait quelque répercussion que ce soit sur les coûts.
La modification proposée ne devrait pas avoir d’effets défavorables importants sur la sécurité des Canadiens.
Consultation
Consultations
Specific consultations
Consultations particulières
Recently, the Government has experienced a surge of telephone
calls and letters, from the public as a result of the increased number of vehicles which cannot be privately imported from the
United States and licensed in Canada. The Government maintains
several 1-800 call centers to provide aid to Canadians. The Department of Transport maintains a call centre for issues pertaining
to vehicle safety and importation. These operators have been receiving up to 500 telephone calls per day from Canadians interested in additional information on the importation of vehicles.
Dernièrement, le gouvernement a été inondé d’appels téléphoniques et de lettres du public à la suite de l’augmentation du
nombre de véhicules qui ne peuvent être importés des États-Unis
par des particuliers ni immatriculés au Canada. Le gouvernement
offre plusieurs centres d’appel sans frais (1-800) pour venir en
aide aux Canadiens. Le ministère des Transports dispose d’un
centre d’appel conçu pour donner suite aux questions de sécurité
et d’importation des véhicules. Ses téléphonistes ont reçu jusqu’à
500 appels par jour de Canadiens intéressés à recevoir des renseignements supplémentaires sur l’importation des véhicules.
C’est le Registraire des véhicules importés (www.riv.ca) qui
administre le programme national d’inspection, de certification et
d’immatriculation des véhicules au nom de Transports Canada.
Depuis la présentation de la norme de sécurité canadienne sur la
protection antivol qui coïncide avec la montée du dollar canadien,
This proposed amendment is not expected to have a significant
cost implication. In the case where vehicles have an installed
electronic immobilization system, there will be no cost implications. In the alternative where the importer will need to install an
immobilization system, at an estimated cost of $300, the cost
related to this installation is part of the process to make vehicles
sold at the retail level in the United States comply with all of the
Canadian safety standards. As ECE-approved immobilizers meeting the Canadian safety standard are not available for aftermarket
purchase in Canada, no cost implication is expected with the introduction of the CAN/ULC-S338-98 standard as the sole aftermarket performance requirement for immobilizers.
The Registrar of Imported Vehicles (RIV) [www.riv.ca] operates the national program of vehicle inspection, certification and
registration on behalf of Transport Canada. Coincident with the
rise of the Canadian dollar and with the introduction of the Canadian safety standard for theft protection, the RIV has been receiving
3372
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
between 5 000 and 7 000 calls daily regarding the importation
into Canada of vehicles sold at the retail level in the United
States.
The Department of Transport has been consulting and will continue to consult with manufacturers to update the list of vehicles
meeting the requirements for importation in Canada.
le Registraire reçoit entre 5 000 et 7 000 appels quotidiennement
concernant l’importation au Canada des véhicules vendus au détail aux États-Unis.
Le ministère des Transports continue son travail de consultation avec les constructeurs pour mettre à jour la liste des véhicules
qui satisfont aux exigences pour leur importation au Canada.
General communication process
Programmes généraux d’information
The Department of Transport has instituted a systematic and
extensive information process that is intended to keep the automotive industry, public safety organizations, and the general public informed of projected and recent changes to the regulatory
requirements governing motor vehicle safety in Canada. This
process includes information sessions with the provinces and
territories, as well as with the authorities of other countries, and it
provides a mechanism for interested parties to comment on the
Department’s planned initiatives.
Le ministère des Transports a institué un processus d’information systématique et intensif qui vise à tenir l’industrie automobile, les organismes de sécurité publique et le grand public au
courant des changements prévus et récemment apportés aux exigences réglementaires concernant la sécurité des véhicules automobiles au Canada. Ce processus comporte des séances d’information
auprès des provinces et des territoires, de même qu’auprès des
autorités d’autres pays, et constitue un mécanisme permettant aux
parties intéressées de formuler des observations au sujet des initiatives prévues par le Ministère.
À cette fin, des rencontres ont lieu trois fois par année avec
l’Association canadienne des constructeurs de véhicules (ACCV),
qui représente les principaux constructeurs de véhicules du Canada9. Également, à une fréquence de trois fois par année, des représentants du Ministère rencontrent l’Association des fabricants
internationaux d’automobiles du Canada (AIAMC), qui représente les constructeurs et les importateurs internationaux de véhicules automobiles10. Des rencontres semestrielles ont lieu avec le
Conseil de l’industrie de la motocyclette et du cyclomoteur et
l’Association canadienne de l’industrie du caoutchouc. Enfin, des
rencontres semestrielles ont lieu avec le Department of Transportation des États-Unis.
Principalement grâce à la participation du Ministère au Conseil
canadien des administrateurs en transport motorisé, des consultations régulières ont lieu avec les provinces et les territoires pour
traiter d’un vaste éventail de questions. Il y a aussi des rencontres
semestrielles avec les organismes nationaux de sécurité publique
pour discuter des changements futurs à la réglementation et des
problèmes de sécurité qui surgissent.
In particular, meetings are held three times a year with the Canadian Vehicle Manufacturers’ Association (CVMA), which represents Canada’s leading motor vehicle manufacturers.9 Departmental representatives meet three times a year with the Association of
International Automobile Manufacturers of Canada (AIAMC),
which represents international motor vehicle manufacturers and
importers.10 There are semi-annual meetings with the Motorcycle
and Moped Industry Council and The Rubber Association of Canada. As well, semi-annual meetings are held with the U.S. Department of Transportation.
Mainly through the Department’s membership in the Canadian
Council of Motor Transport Administrators, discussions that deal
with a broad range of issues take place on a regular basis with the
provinces and territories. There are also semi-annual meetings
with national public safety organizations in order to discuss future
regulatory changes and emerging safety problems.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the requirements of the
Motor Vehicle Safety Regulations. The Department of Transport
monitors the self-certification programs of manufacturers and
importers by reviewing their test documentation, inspecting
vehicles, and testing vehicles obtained in the open market. When
a defect is found, the manufacturer or importer must issue a notice of defect to owners and to the Minister of Transport, Infrastructure and Communities. If a vehicle does not comply with a
safety standard, the manufacturer or importer is subject to prosecution and, if found guilty, may be fined as prescribed in the Motor Vehicle Safety Act.
Transport Canada has contracted with Livingston International
to establish and operate the national program of vehicle inspection, certification and registration, known as the RIV. The RIV
Les constructeurs et les importateurs de véhicules automobiles
ont la responsabilité de s’assurer que leurs produits sont conformes aux exigences du Règlement sur la sécurité des véhicules
automobiles. Le ministère des Transports surveille leurs programmes d’autocertification en examinant leurs documents d’essai, en
inspectant des véhicules et en mettant à l’essai des véhicules obtenus sur le marché commercial. Lorsqu’un défaut est décelé, le
constructeur ou l’importateur visé doit émettre un avis de défaut à
l’intention des propriétaires et du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités. Si un véhicule n’est pas conforme
à une norme de sécurité, le constructeur ou l’importateur peut être
passible de poursuites et, s’il est reconnu coupable, il peut avoir
à payer une amende tel que le prescrit la Loi sur la sécurité
automobile.
Transports Canada a conclu une entente contractuelle avec
l’entreprise Livingston International pour que cette dernière établisse et administre le programme national d’inspection, de
———
———
9
10
The CVMA represents DaimlerChrysler Canada Inc.; Ford Motor Company of
Canada, Limited; General Motors of Canada Limited; and International Truck
and Engine Corporation Canada
The AIAMC represents the following automotive manufacturers and importers
as voting members: BMW Canada Inc.; Honda Canada Inc.; Hyundai Auto Canada; Kia Canada Inc.; Mazda Canada Inc.; Mercedes-Benz Canada Inc.; Mitsubishi Motor Sales of Canada, Inc.; Nissan Canada Inc.; Porsche Cars Canada
Ltd.; Subaru Canada Inc.; Suzuki Canada, Inc.; Toyota Canada Inc.; and Volkswagen Canada Inc.
9
10
L’ACCV représente DaimlerChrysler Canada Inc.; la Ford Motor Company of
Canada, Limited; la General Motors of Canada Limited; et l’International Truck
and Engine Corporation Canada
L’AIAMC représente les constructeurs et les importateurs de véhicules et de
produits automobiles votants suivants : BMW Canada Inc.; Honda Canada Inc.;
Hyundai Auto Canada; Kia Canada Inc.; Mazda Canada Inc.; Mercedes-Benz
Canada Inc.; Mitsubishi Motor Sales of Canada, Inc.; Nissan Canada Inc.;
Porsche Cars Canada Ltd.; Subaru Canada Inc.; Suzuki Canada, Inc.; Toyota
Canada Inc.; et Volkswagen Canada Inc.
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
3373
program was set in place to ensure that vehicles imported for use
in Canada meet Canadian safety standards. The RIV maintains a
network across Canada of over 500 facilities authorized to perform federal inspections. The safety compliance status of inspected vehicles is shared with all provincial and territorial licensing jurisdictions in Canada and a vehicle cannot be licensed
before successfully passing the RIV inspection program.
certification et d’immatriculation des véhicules, connu sous le
nom de Registraire des véhicules importés. Ce programme a été
mis en place pour s’assurer que les véhicules importés pour être
utilisés au Canada satisfont aux exigences des normes de sécurité
canadiennes. Le Registraire entretient un réseau pancanadien qui
compte plus de 500 établissements autorisés à administrer le programme fédéral d’inspection des véhicules. L’état de conformité
en matière de sécurité des véhicules inspectés est communiqué à
tous les bureaux d’immatriculation des provinces et des territoires
du Canada et un véhicule ne peut être immatriculé avant d’avoir
satisfait aux exigences du programme d’inspection du Registraire.
Contact
Personne-ressource
Daniel B. T. Davis
Chief
Regulations and Standards
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Transport Canada
330 Sparks Street, 8th Floor, Tower C
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: 613-998-1956
Fax: 613-990-2913
Email: Davisda@tc.gc.ca
Daniel B. T. Davis
Chef
Règlements et normes
Direction de la sécurité routière et de la réglementation automobile
Transports Canada
330, rue Sparks, 8e étage, Tour C
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : 613-998-1956
Télécopieur : 613-990-2913
Courriel : Davisda@tc.gc.ca
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 11(3) of the Motor Vehicle Safety Acta, that the Governor in Council, pursuant to
subsections 7(2) and 11(1) of that Act, proposes to make the annexed Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Importation of Vehicles — Section 12).
Interested persons may make representations to the Minister of
Transport, Infrastructure and Communities with respect to the
proposed Regulations within 15 days after the date of publication
of this notice. All such representations must be in writing and cite
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice, and be sent to Daniel B. T. Davis, Chief, Regulations and
Standards, Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate, Department of Transport, Place de Ville, Tower C, 8th Floor,
330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A 0N5 (tel.: 613-998-1956;
fax: 613-990-2913; e-mail: davisda@tc.gc.ca).
Ottawa, November 29, 2007
MARY PICHETTE
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi
sur la sécurité automobilea, que la gouverneure en conseil, en
vertu des paragraphes 7(2) et 11(1) de cette loi, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (importation de véhicules — article 12), ciaprès.
Les intéressés peuvent présenter au ministre des Transports, de
l’Infrastructure et des Collectivités leurs observations au sujet
du projet de règlement dans les quinze jours suivant la date de
publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Daniel B. T. Davis, Chef, Règlements et Normes, Direction
générale de la sécurité routière et de la réglementation automobile, ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 8e étage,
330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5 (tél. : 613-998-1956;
téléc. : 613-990-2913; courriel : davisda@tc.gc.ca).
Ottawa, le 29 novembre 2007
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
MARY PICHETTE
REGULATIONS AMENDING THE MOTOR VEHICLE
SAFETY REGULATIONS (IMPORTATION OF
VEHICLES — SECTION 12)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
(IMPORTATION DE VÉHICULES — ARTICLE 12)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Section 12 of the Motor Vehicle Safety Regulations is
amended by adding the following after subsection (4):
1. L’article 12 du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles1 est modifié par adjonction, après le paragraphe (4),
de ce qui suit :
———
———
a
a
1
S.C. 1993, c. 16
C.R.C., c. 1038
1
L.C. 1993, ch. 16
C.R.C., ch. 1038
3374
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
(4.1) For the purposes of subsection 7(2) of the Act, a vehicle
that has been sold at the retail level in the United States and that
has not been certified by the manufacturer as conforming to subsection 114(4) of Schedule IV to these Regulations may be imported into Canada despite not being certified to conform to subsection 114(4) if
(a) the vehicle was fitted at the time of manufacture with an
electronic immobilization system; or
(b) unless the manufacturer has indicated in writing that the
vehicle cannot be fitted with an immobilization system, the
person importing the vehicle states in their declaration that the
vehicle
(i) will be fitted with an immobilization system that conforms to National Standard of Canada CAN/ULC-S338-98,
entitled Automobile Theft Deterrent Equipment and Systems:
Electronic Immobilization (May 1998), published by the
Underwriters’ Laboratories of Canada, before it is presented
for registration under the laws of a province, and
(ii) will be taken, within 45 days after its importation, to an inspection station authorized by the registrar of imported vehicles
to carry out an inspection function to determine that the
vehicle has been made to conform to the standard.
(4.1) Pour l’application du paragraphe 7(2) de la Loi, tout véhicule qui a été vendu aux États-Unis et dont le constructeur n’a pas
attesté la conformité au paragraphe 114(4) de l’annexe IV du
présent règlement peut être importé au Canada dans l’un ou
l’autre des cas ci-après, malgré que sa conformité au paragraphe 114(4) n’ait pas été attestée :
a) le véhicule était muni au moment de sa construction d’un
système d’immobilisation électronique;
b) à moins que le constructeur n’ait indiqué par écrit que le véhicule ne peut être muni d’un système d’immobilisation, l’importateur du véhicule fait une déclaration selon laquelle :
(i) d’une part, le véhicule sera muni d’un système d’immobilisation qui est conforme à la norme nationale du Canada
CAN/ULC-S338-98, intitulée Norme sur les systèmes et les
appareillages de prévention du vol de véhicules automobiles :
immobilisation électronique (mai 1998) et publiée par les
Laboratoires des assureurs du Canada, avant sa présentation
pour immatriculation sous le régime des lois d’une province,
(ii) d’autre part, dans les 45 jours qui suivent son importation, le véhicule sera conduit à une station d’inspection autorisée par le registraire des véhicules importés à remplir la
fonction d’inspection qui déterminera si le véhicule a été
rendu conforme à la norme.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 141, No. 48 — December 1, 2007
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Appeal No. AP-2006-004 — Decision .............................
Professional, administrative and management support
services — Inquiry........................................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
2007-399 to 2007-401.......................................................
Public hearings
2007-13-2..........................................................................
2007-16.............................................................................
Public notices
2007-131...........................................................................
2007-132 — Renaming of WTBS Atlanta as WPCH-TV
Atlanta on the lists of eligible satellite services ............
2007-132-1 — Erratum — Renaming of WTBS Atlanta
as WPCH-TV Atlanta on the lists of eligible satellite
services..........................................................................
2007-133 — Call for applications for a broadcasting
licence to carry on a radio programming undertaking
to serve Drumheller, Alberta.........................................
2007-134 — Reconsideration of Broadcasting Decision
CRTC 2007-246............................................................
Public Service Commission
Public Service Employment Act
Permission granted (Young, Carlson)...............................
3315
3315
3304
3305
3306
3307
3308
3309
3311
3316
3316
3317
3318
3320
3320
3321
3321
3322
3322
GOVERNMENT HOUSE
Mention in Dispatches ...................................................... 3290
Military Valour Decorations and Meritorious Service
Decorations ................................................................... 3290
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Permit No. 4543-2-03411 .................................................
Permit No. 4543-2-03414, amended .................................
Permit No. 4543-2-03430, amended .................................
Significant New Activity Notice No. 14888 .....................
Environment, Dept. of the, and Dept. of Health
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Publication after assessment of a substance — ethylene
glycol (CAS No. 107-21-1) — specified on the
Priority Substances List (subsection 77(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999)............
Finance, Dept. of
Customs Tariff
Proposal to implement an outward processing
initiative ........................................................................
Health, Dept. of
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations — Amendments ...................
Industry, Dept. of
Canada Corporations Act
Application for surrender of charter..................................
Letters patent ....................................................................
GOVERNMENT NOTICES — Continued
Industry, Dept. of — Continued
Canada Corporations Act — Continued
NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES —
Corrections of name ......................................................
Supplementary letters patent.............................................
Supplementary letters patent — Name change .................
Radiocommunication Act
DGRB-009-07 — Industry Canada converting from
NAD27 to NAD83 ........................................................
SMSE-011-07 — New issue of RSS-142 .........................
Notice of Vacancies
Canadian Tourism Commission........................................
Courts Administration Service..........................................
3375
3291
3292
3292
3292
3294
3297
3300
3302
3302
MISCELLANEOUS NOTICES
Calgary, City of, upgrade to the Pattison Bridge over the
Elbow River, Alta. ...........................................................
Cormier, Roland, mollusc culture in suspension in Cocagne
Harbour, N.B. ..................................................................
COUNCIL ON CHIROPRACTIC EDUCATION
(CANADA) INC., (THE), surrender of charter ................
CPJ Corp, relocation of head office......................................
Grand River Conservation Authority, safety boom and dam
across the Conestogo River, Ont. .....................................
Grist, James Markham, and Elizabeth Joan Grist,
aquaculture facility (rafts) in Sutil Channel, B.C. ............
Grist, James Markham, and Elizabeth Joan Grist, expansion
of the aquaculture facility (rafts) on unsurveyed
foreshore being part of Sutil Channel, B.C. .....................
Guelph, City of, rehabilitation of the Eramosa Bridge over
the Speed River, Ont. ......................................................
Laubach Literacy of Canada, surrender of charter................
Manitoba Floodway Authority, modifications to the
existing floodway outlet structure near the Red River,
Man. .................................................................................
New Direction for Life Ministries — Toronto, surrender of
charter ...............................................................................
Nowee, Mary A., dock on French Village Harbour, at
St. Margaret’s Bay, N.S. ..................................................
Ontario, Ministry of Transportation of, rehabilitation of the
bridge over Big Creek, Ont. .............................................
Ontario, Ministry of Transportation of, rehabilitation of the
bridge over Boston Creek, Ont. .......................................
Ontario Power Generation Inc., Mattagami Lake Dam in
the Mattagami River, Ont. ...............................................
Ontario Power Generation Inc., Mesomikenda Lake
Control Dam in the Mattagami River, Ont. ......................
Ontario Power Generation Inc., Peterlong Lake Control
Dam in the Grassy River, Ont. .........................................
Ottawa River Institute, relocation of head office..................
*Scotia Mortgage Investment Corporation, certificate of
continuance.......................................................................
Scott Resource Services Inc., installation of a four-lane
bridge over the Chilliwack Creek, B.C. ...........................
Scott Resource Services Inc., installation of a four-lane
bridge over the Chilliwack Creek diversion, B.C. ............
Simcoe, County of, bridge over the Pretty River, Ont. ........
Wainfleet, Township of, replacement of the Quarrie Road
Bridge over the Wainfleet Wetlands, Ont. .......................
3324
3331
3325
3325
3325
3326
3327
3324
3327
3327
3329
3328
3328
3329
3329
3330
3330
3331
3332
3332
3332
3325
3333
PARLIAMENT
House of Commons
*Filing applications for private bills (Second Session,
Thirty-Ninth Parliament)............................................... 3314
3376
Canada Gazette Part I
PROPOSED REGULATIONS
Finance, Dept. of
Bank Act
Corporate Interrelationships (Banks and Bank Holding
Companies) Regulations ...............................................
Regulations Amending the Notices of Uninsured
Deposits Regulations.....................................................
Regulations Amending the Prescribed Deposits (Banks
without Deposit Insurance) Regulations .......................
Regulations Amending the Shared Premises Regulations
(Banks)..........................................................................
Cooperative Credit Associations Act
Corporate Interrelationships (Cooperative Credit
Associations) Regulations.............................................
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Retail
Associations).................................................................
Prescribed Deposits (Retail Associations Without
Deposit Insurance) Regulations ....................................
Shared Premises Regulations (Retail Associations)..........
December 1, 2007
3335
3356
3358
3360
3342
3348
3352
3362
PROPOSED REGULATIONS — Continued
Finance, Dept. of — Continued
Insurance Companies Act
Corporate Interrelationships (Insurance Companies and
Insurance Holding Companies) Regulations.................
Trust and Loan Companies Act
Corporate Interrelationships (Trust and Loan Companies)
Regulations ...................................................................
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and
Loan Companies) ..........................................................
Prescribed Deposits (Trust and Loan Companies Without
Deposit Insurance) Regulations ....................................
Shared Premises Regulations (Trust and Loan
Companies) ...................................................................
Transport, Dept. of
Motor Vehicle Safety Act
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Importation of Vehicles — Section 12) ...
3344
3346
3350
3354
3364
3366
Le 1er décembre 2007
Gazette du Canada Partie I
INDEX
o
er
Vol. 141, n 48 — Le 1 décembre 2007
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Alphabétisation Laubach du Canada, abandon de charte......
Calgary, City of, réfection du pont Pattison au-dessus de la
rivière Elbow (Alb.)..........................................................
Commission du canal de dérivation du Manitoba,
modifications à l’ouvrage régulateur de sortie actuel au
niveau du coursier de déversement dans la rivière Rouge
(Man.) ...............................................................................
Cormier, Roland, culture de mollusques en suspension dans
le havre de Cocagne (N.-B.) .............................................
COUNCIL ON CHIROPRACTIC EDUCATION
(CANADA) INC., (THE), abandon de charte...................
CPJ Corp, changement de lieu du siège social .....................
Grand River Conservation Authority, estacade de sécurité
et barrage au-dessus de la rivière Conestogo (Ont.)..........
Grist, James Markham, et Elizabeth Joan Grist,
agrandissement de l’installation d’aquaculture (radeaux)
sur des estrans non levés du chenal Sutil (C.-B.)..............
Grist, James Markham, et Elizabeth Joan Grist, installation
d’aquaculture (radeaux) dans le chenal Sutil (C.-B.) .......
Guelph, City of, réfection du pont Eramosa au-dessus de la
rivière Speed (Ont.) ..........................................................
New Direction for Life Ministries — Toronto, abandon de
charte ................................................................................
Nowee, Mary A., quai dans le havre French Village, dans la
baie de St. Margaret’s (N.-É.) ..........................................
Ontario, ministère des Transports de l’, réfection du pont
au-dessus du ruisseau Big (Ont.) ......................................
Ontario, ministère des Transports de l’, réfection du pont
au-dessus du ruisseau Boston (Ont.) ................................
Ontario Power Generation Inc., barrage de régulation
Mesomikenda Lake sur la rivière Mattagami (Ont.) ........
Ontario Power Generation Inc., barrage de régulation
Peterlong Lake sur la rivière Grassy (Ont.) ......................
Ontario Power Generation Inc., barrage Mattagami Lake
sur la rivière Mattagami (Ont.) .........................................
Ottawa River Institute, changement de lieu du siège
social.................................................................................
Scott Resource Services Inc., pont à quatre voies au-dessus
du détournement du ruisseau Chilliwack (C.-B.)..............
Scott Resource Services Inc., pont à quatre voies au-dessus
du ruisseau Chilliwack (C.-B.)..........................................
Simcoe, County of, pont au-dessus de la rivière Pretty
(Ont.) ................................................................................
*Société de placement hypothécaire Scotia, certificat de
prorogation........................................................................
Wainfleet, Township of, remplacement du pont du chemin
Quarrie au-dessus des terres humides de
Wainfleet (Ont.)................................................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Avis de postes vacants
Commission canadienne du tourisme ...............................
Service administratif des tribunaux judiciaires .................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Avis de nouvelle activité no 14888 ...................................
Permis no 4543-2-03411 ...................................................
3327
3324
3327
3331
3325
3325
3325
3327
3326
3324
3329
3328
3328
3329
3330
3330
3329
3331
3332
3332
3325
3332
3333
3309
3311
3292
3291
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite)
Environnement, min. de l’ (suite)
Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999) [Suite]
Permis no 4543-2-03414, modifié .....................................
Permis no 4543-2-03430, modifié .....................................
Environnement, min. de l’, et min. de la Santé
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Publication concernant l’évaluation d’une substance —
l’éthylène glycol (no CAS 107-21-1) — inscrite
sur la Liste des substances d’intérêt prioritaire
[paragraphe 77(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)] .........................
Finances, min. des
Tarif des douanes
Proposition de mise en œuvre d’une initiative de
traitement à l’extérieur ..................................................
Industrie, min. de l’
Loi sur la radiocommunication
DGRB-009-07 — Industrie Canada passe du NAD27 au
NAD83..........................................................................
SMSE-011-07 — Nouvelle édition de CNR-142..............
Loi sur les corporations canadiennes
Demande d’abandon de charte..........................................
Lettres patentes .................................................................
Lettres patentes supplémentaires ......................................
Lettres patentes supplémentaires — Changement de
nom ...............................................................................
NORTHERN LIGHTS EDUCATIONAL SERVCIES —
Corrections de la dénomination sociale ........................
Santé, min. de la
Loi sur les aliments et drogues
Règlement sur les aliments et drogues —
Modifications ................................................................
COMMISSIONS
Commission de la fonction publique
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Permission accordée (Young, Carlson).............................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Audiences publiques
2007-13-2..........................................................................
2007-16.............................................................................
Avis publics
2007-131...........................................................................
2007-132 — Changement du nom de WTBS Atlanta
pour WPCH-TV Atlanta dans les listes des services
par satellite admissibles ................................................
2007-132-1 — Erratum — Changement du nom de
WTBS Atlanta pour WPCH-TV Atlanta dans les listes
des services par satellite admissibles ............................
2007-133 — Appel de demandes de licence de
radiodiffusion visant l’exploitation d’une entreprise de
programmation de radio pour desservir Drumheller
(Alberta)........................................................................
2007-134 — Réexamen de la décision de radiodiffusion
CRTC 2007-246............................................................
Décisions
2007-399 à 2007-401........................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Appel no AP-2006-004 — Décision..................................
Services de soutien professionnel et administratif et
services de soutien à la gestion — Enquête ..................
3377
3292
3292
3294
3297
3307
3308
3302
3302
3305
3306
3304
3300
3322
3316
3317
3318
3320
3320
3321
3321
3322
3316
3315
3315
3378
Canada Gazette Part I
December 1, 2007
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(deuxième session, trente-neuvième législature)........... 3314
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Finances, min. des
Loi sur les associations coopératives de crédit
Règlement sur le partage des locaux (associations de
détail) ............................................................................
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés
(associations de détail) ..................................................
Règlement sur les dépôts (associations de détail sans
police d’assurance-dépôts)............................................
Règlement sur les relations intersociétés (associations
coopératives de crédit) ..................................................
Loi sur les banques
Règlement modifiant le Règlement sur le partage des
locaux (banques) ...........................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les avis relatifs
aux dépôts non assurés..................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les dépôts
(banques sans police d’assurance-dépôts).....................
Règlement sur les relations intersociétés (banques et
sociétés de portefeuille bancaires).................................
3362
3348
3352
3342
3360
3356
3358
3335
RÈGLEMENTS PROJETÉS (suite)
Finances, min. des (suite)
Loi sur les sociétés d’assurances
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés
d’assurances et sociétés de portefeuille
d’assurances).................................................................
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
Règlement sur le partage des locaux (sociétés de fiducie
et de prêt) ......................................................................
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés
(sociétés de fiducie et de prêt).......................................
Règlement sur les dépôts (sociétés de fiducie et de prêt
sans police d’assurance-dépôts) ....................................
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés de
fiducie et de prêt) ..........................................................
Transports, min. des
Loi sur la sécurité automobile
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (importation de véhicules —
article 12) ......................................................................
3344
3364
3350
3354
3346
3366
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Citation à l’ordre du jour .................................................. 3290
Décorations de la vaillance militaire et décorations pour
service méritoire............................................................ 3290
If undelivered, return COVER ONLY to:
Government of Canada Publications
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Government of Canada Publications
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising